Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00394
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: March 10, 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00394
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00003-10-2010 ( PDF )


Full Text






men


P "g S I I I I I





"Copyrighted Material
Syndicated Content
Syndicated Content


Available from C


ews Providers"


Reconstruction : pourquoi nous garde-t-on

totalement dans le black-out ?


PORT-AU-PRINCE, 7 Mars R6unions et New York, avec pour co-organisateurs le gouvernement
colloques se tiennent aux quatre coins de la planete sur la amdricain et 1'ONU, < en cooperation avec le gouvernement
reconstruction d'Haiti. d'Haiti et avec le soutien du Br6sil, du Canada, de l'Union
Objectif: la conference des pays donateurs qui europ6enne, de la France et de l'Espagne. >
aura lieu le 31 mars prochain au siege des Nations Unies, a La conference du 31 Mars doit << mobiliser le soutien


SOUVENIRS

La ville aux deux

cathedrales n'en a plus une


PORT-AU-PRINCE, 6 Mars -
Miami qui a &te notre ville de residence aux
Etats-Unis n'estjamais devenue 'ma' ville,
disais-je unjour a un ami pr6tre tout 6tonn6


Et deux cath6drales a l'ombre
desquelles nous avons grandi.
Deux plut6t qu'une.
Explication : nous avons fait nos


aux besoins de d6veloppement d'Haiti en vue de
commencer a poser les fondations du r6tablissement d'Haiti
a long terme > dit un communique du D6partement d'Etat.
(TRANSPARENCE/ p. 5)


Mieux reloger

nos sans-abris


VILLAGE 2004, 7 Mars Nous
sommes au nord de Port-au-Prince, a
l'ancienne piste d'aviation (Bowen Field),
oi s'61&ve f6brilement un village de tentes
pour les sinistr6s du s6isme du 12 janvier
qui a fait prbs de 300.000 morts et laiss6 1, 2


des grands axes routiers, meme l1 ou c'est
le plus dangereux (comme le s6isme l'a
cruellement d6montrd) : au flanc des
nombreuses collines d6bois6es dominant
la capitale (haut du Canap6 Vert) et ou les
brutales averses du printemps ne


Voici tout ce qui reste de la Cathedrale de Port-au-Prince
mais que 'on peut encore reconstituer dans sa forme premiere (photo Marcus/HENM)


de ma candeur : parce qu'il n'y a pas une
cath6drale dans cette ville !
Aujourd'hui j'en comprends
mieux le pourquoi. Port-au-Prince, ma ville
de naissance, avait deux cath6drales,
l'ancienne et la grande cath6drale.
Aujourd'hui elle n'en a ni l'une ni
l'autre.


classes primaires a l'Ecole Jean Marie
Guilloux, qui se trouve elle aussi dans le
p6rimetre des deux cath6drales.
C'est 1i que tout se passe. La partie
de foot a l'heure de la r6cri sous l'ceil vigilant
des 'trbs chers frbres' ; les querelles du
vendredi entre champions de deux classes
(SOUVENIRS/p. 13)


Un village de tentes install en face de la Cathedrale montre une amelioration
par rapport aux camps de fortune situes au Champ de Mars (photo Robenson Eugene)
million de sans abris. manqueront pas de faire bient6t d'autres
Depuis le 12janvier, ils sont environ d6sastres naturels a la chaine.
30.000 a dormir a labelle 6toile au Champ de Que peut-on faire quand on est
Mars, la principale place publique au centre- par surcroit le pays le plus pauvre du
ville de la capitale haitienne. continent ?
Le reste, c'est-a-dire un million Survient une math6matique
d''tres humains, adultes, enfants et interminable et insoluble : celle des tentes,
vieillards se r6fugie n'importe oi, au bord (ABRIS PROVISOIRES /p. 4)


Seisme-Chili-Hati : la grande presse a erre dans ses comparaisons
(voir/p. 2)





Page 2


Selisme-Chili-Haalti:


la grande presse a erre


dans ses comparaisons


PORT-AU-PRINCE, 5 Mars La
presse a 6td trop hitive dans son parallble
sur le Chili et Haiti frapp6s l'un et l'autre par
un violent s6isme a environ 1 mois
d'intervalle.
Le tremblement de terre qui a
frapp6 Port-au-Prince le 12 janvier 2010 a
laiss6 entre 220.000 et 300.000 morts.
Le 27 f6vrier dernier un s6isme fait
au Chili un peu plus de 500 morts (dernier
bilan).
Alors que la secousse qui a balay6
la capitale haitienne avait une magnitude de
7.3, celle du Chili (8.8) a lib6rd 501 fois plus
d'6nergie mais pour 300 fois moins de
victimes.
La grande presse n'a pas manque
d'en faire ses choux gras.

^i '-..^aa


capacity de reaction du pays a une
catastrophe naturelle. >
Normal, serait-on tent6 de dire,
puisque Santiago du Chili 6tait loin de tout
ce d6chainement des 616ments naturels.
Alors que le 12 janvier a Port-au-
Prince, tout s'6tait tu, silence radio. Sauf
justement 2 ou 3 stations de radio qui
n'avaient pas &td d6croch6es.
L'argument mettant done en
parallble la rapidity de la prsidente Bachelet
a prendre la parole et le mutisme du
president Rend Prdval (sans vouloir excuser
une tendance trop marque chez ce dernier)
reste par consequent sujet a caution.
Jusqu'au siege meme de la
pr6sidence en Haiti, le Palais national, qui a
&t6 d6truit.


Haiti pays le plus pauvre du
continent americain et d6pourvu de tout
versus le Chili beaucoup plus riche et mieux
pr6par6, comme si tout cela 6tait h d6montrer.
Deuxibme argument: laplupart des
immeubles dans la ville de Concepcion, la
plus touch6e et a 117 km de l'6picentre situ6
en mer (d'ofi la menace de tsunami qui fut
d6clench6e aussit6t), ont mieux r6sist6 parce
que construits selon les normes anti-
sismiques.

Le plus violent s6isme de
tous les temps ...
A quoi il importe de souligner que
Haiti n'a aucune m6moire de s6isme dont le
dernier a avoir frapp6 la capitale haitienne
remontait a 240 ans.
La Chili a connu son dernier s6isme
en 1960, le plus violent de tous les temps
(9.5), qui a ravag6 Valdivia, ville du sud du
pays, a 700 km de la capitale Santiago.
N'est-il pas normal que le Chili
compte alors aujourd'hui plus de
sismologues que tous les pays du monde.
Beaucoup d'6tudiants haitiens en
genie civil y pensent d6ji eux aussi.
Que le Chili soit plus riche, qu'il ait
des constructions respectant les m6thodes
parasismiques, qu'il soit muni partout de
sismographes, cela ne suffit non seulement
pas a prdvenir les tremblements de terre
(dont la science n'est pas encore arrive a
percer tous les mystbres) mais dans le cas
present d'Haiti la comparaison peche par
maints autres aspects.
Le s6isme du 12 janvier a frapp6
Haiti dans son centre ndvralgique, la
capitale, surnomm6e aussi la << Rpublique
de Port-au-Prince > tellement tout y
conjugue et s'y decide.
Tandis que la secousse du 27
fevrier a a peine &t ressentie dans la capitale
chilienne, Santiago.

Tout s'6tait tu, silence
radio !...
Ce qui balaie le prochain argument,
a savoir que la pr6sidente Michelle Bachelet
n'a pas perdu de temps pour s'adresser a
son peuple, faisant le point minute par
minute, < ce qui donne une id6e de la


L'un des pays les plus
polices ...
Ainsi autant les explications
avanc6es sont 6videntes quand elles
concernent le degr6 de richesse et de
d6veloppement s6parant les deux pays,
autant elles sont errondes quand la
comparaison ose s'aventurer sur le plan des
reactions personnelles ou des aventures
purement humaines.
Autre exemple, les pillages qui ont
6clat6 dans la ville de Conception (alors que
le Chili fait figure d'un des pays les plus
polices du continent) et qui ont &t6 si
violents qu'il a fallu faire appel a l'arm6e.
Au pays qui a connu la terrible dictature
Pinochet (et oni chaque annde la date
anniversaire du coup d'Etat qui a renvers6
le gouvernement Allende en 1973 est
soigneusement honoree) ce ne fut pas de
gait6 de cceur que le gouvernement a dfi
prendre cette decision.
Rappelons que le pbre de Michelle
Bachelet a &t6 tu6 par les golpistes et que la
pr6sidente elle-meme avait etd emprisonn6e
et torture sous la dictature militaire.
En Haiti aussi des pillards ont pris
possession du bas de la ville ... mais sous
les yeux de plus de 20.000 soldats
am6ricains d6barqu6s sur le terrain avec
apparemment comme instruction d'dviter
toute confrontation.
La presse internationale a aussi
parl6 trop vite en d6clarant que le Chili
n'aura pas besoin de l'aide internationale.
Trois jours aprbs le s6isme, le
gouvernement chilien a 6valuW a plus d'une
trentaine de milliards les besoins pour la
reconstruction et lanc6 un appel au credit
international.

La meme politique peu
nuance ...
Enfin, voici l'opinion publique
chilienne qui s'en male. Il y a moins d'un
mois, la cote de popularity de Michelle
Bachelet battait tous les records pour un
chef d'6tat en fin de mandat.
Aprbs le s6isme, on est presque
impatient de la voir cdder la place a son
(HAII-CHILI/p.3)


_Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07

Obama recoit Rene Preval
Le president des Etats-Unis Barack Obama reqoit ce mercredi son homologue haitien
Rend Prdval a Washington, la premiere rencontre entre les deux dirigeants depuis le
s6isme ddvastateur du 12 janvier en Haiti, a annonc6 officiellement la Maison
Blanche.
Des les premieres heures apres le s6isme qui a ravag6 la capitale haitienne, Port-au-
Prince, et fait plus de 220.000 morts selon un dernier bilan officiel, M. Obama avait
sonnb la mobilisation des ressources amdricaines pour venir en aide au pays et
contact M. Preval au telephone.
Au lendemain de la secousse, M. Obama avait promis une reaction des Etats-Unis
"rapide, coordonnde et ferme" et d6p&ch6 sur place des centaines de secouristes, des
milliers de militaires et meme un porte-avions nucl6aire.
II avait aussi mobilis6 ses pr6d6cesseurs George W. Bush et Bill Clinton, les
chargeant de rassembler des fonds pour les victimes de cette catastrophe naturelle.
Le president Rend Prdval avait exprim6, de la part des Haitiens, ses remerciements "du
fond du coeur" aux Amdricains.

La Gouverneure g6enrale Michaille Jean en Haiti
Ce lundi 8 Mars, la Gouverneure g6ndrale du Canada s'entretenait dans la cour arriere
du Palais National a l'occasion de sa premiere visite en Haiti aprbs le s6isme du 12
Janvier. Michaelle Jean a choisi de s'adresser aux femmes haitiennes, puisque le 8
mars est la Journme Internationale de la femme. Un discours en creole aux femmes
<< piliers > de la soci6t6 haitienne. Apres cette rencontre avec les officiels du
gouvernement Prdval-Bellerive, Mme Michaelle Jean qui 6tait accompagnde de son
mari, est partie pour Jacmel, la ville de ses parents. Cette visite fait suite a celle du
Premier ministre canadien Stephen Harper en f6vrier et du ministre canadien de la
Defense Peter McKay qui a pass le week-end dernier en Haiti.


. "Copy righted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


(ENBREF / p. 14)


La president du Chili Michelle Bachelet reque a Port-au-Prince une semaine
avant le seisme qui vafrapper le Chili a son tour (photo Haiti en Marche)




Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


to If&* i


"Copyrighted Material


I n r Syndicated Content TTRES CREOLES
Potoprens nan tan lontan p. 15
Available from Commercial News Providers" P6top











.. .. ..a mh iBI I. I

a ^^^ a x g : ~ .
... ii.. I .ii Ri. .... ~ ;... ~ ~ ~ 1.. .... r ~ ~ a~ ~ ~ ,p~~*;;; x~ r


La grande presse

a erre dans

ses comparaisons
(HAITI-CHILL.. suite de la page 2)
successeur l6u, un richissime homme d'affaires de droite.
Mais ce n'est pas le Chili et sa pr6sidente qui sont en
cause ici que les grands m6dias internationaux qui ne ratent
jamais une occasion de pratiquer la meme politique peu nuance
qui est la leur et a base des memes criteres : pauvres riches.
Et comme d'habitude, on ne prete qu'aux riches !
I1 ne faut surtout pas se laisser complexer par des
comparaisons ou trop hitives ou subrepticement int6ress6es.


Melodie 103.3 FM, Port-au-Prince


4 % % 1%o*i411 1 all I &B vat &


Page 3


J


Melodie Matin
Sur

elodie
10 3. fcao

www. radio melodiehaiti. co m


SOMMAIREJ
ACTUALITES SOMMAIRE
Obama recoit Pr6val a la Maison blanche p.l
Visite de Ia Gouv. G6n. du Canada p.3
EDITORIAL
Reconstruction : pourquoi ce black-out ? p.1
REPORTAGE
Micux reloger nos sans abris p. 1
SOUVENIRS
La ille aux 2 cath6drales n'en a plus une p.1
MEDIAS
Chill-Haiti: la grande presse a err6 p.2
ABRIS PROVISOIRES
Livraison prochaine de 'petites maisons
prdfabriquLes' p.3
L arrive de la saison des pluies fait craindre de
nouveaux d6sastres p.4
ECONOMIE
Le scisme aurait d6truit 90.000 emplois p.3
Cash for work mais il y a mieux comme travail
p.6
INSOLITE
Quand laterre tremble, les jours diminuent p.6
SANTE
Le besoin de protheses est criant p.7
RECONSTRUCTION
Le colloque de l'universit6 de Montr6al p.7
LIBRE PENSER
Changements! p.12
Historique des tremblements de terre en Haiti





Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


Mieux r

(ABRIS PROVISOIRES... suite de la lre page)
combien, qui paie, oti et qui reloger ?
L'international ne tient pas ses promesses. Pas
vraiment. Le president Rend Prdval decide alors de puiser dans
notre tr6sor de guerre, les fonds de Petrocaribe (ligne de credit
d6gag6e par l'achat de p6trole au Venezuela dans des
conditions hors du commun). Haiti passe commande de 50.000
tentes en Chine pour 5 millions de dollars US.

Sans la moindre odeur pestilentielle...


eloger nos sa

Premier essai concluant...
Apres ce premier essai concluant, on vous invite A
prendre la direction de l'ancien a6roport, A la sortie nord de la
capitale proprement dite.
C'est un endroit tout d6sign6 pour une telle
entreprise. Choisi pour abriter un centre d'exposition universel
A l'occasion du Bicentenaire de l'Ind6pendance d'Haiti en 2004,
et d6ja mis en chantier aux bons soins de la cooperation avec
le Venezuela du president Hugo Chavez, le projet fut abandonn6
A cause des troubles politiques qui aboutiront au


ins-abris

question est en discussion. On sait qu'en Haiti une famille
vaut pour deux, familles l6argies par excellence.
Mais le Village 2004 (comme on se pr6parait A l'appeler
lors du projet pour le bicentenaire de l'Ind6pendance) est une
immense esplanade pouvant encore accomoder trois ou quatre
autres camps de m6me envergure.
Ici 6galement la s6curit6 sera garantie ainsi que les
services de base.

Un recensement methodique ...


Des soldats americains de la 82" Division AIroportee delivrent des secours
dans une institution congreganiste c Delmas (photo Robenson Eugene)


Un village de tentes en construction sur l'ancienne piste d'aviation au nord
de la capitale pourra recevoir environ 10.000 personnes (photo Haiti en Marche)


Objectif: construire de v6ritables villages de tentes
en dehors du centre-ville sur d'immenses propridtds, soit biens
de l'Etat, soit pouvant 6tre r6quisitionndes par celui-ci non
sans compensation comme la loi le permet.
Cette mission est confide au Minist&re de l'Int6rieur
et des collectivit6s territoriales, dont le titulaire Paul Antoine
Bien-Aim6 ne ch6me pas depuis le 12 janvier (il avait fait ses
premieres armes lors des 4 ouragans de 2008).
L'organe d'ex6cution est la Direction de la Protection
civile et des operations post-d6sastres qui d6ploie une arm6e
de jeunes entrainds et motives sur le terrain.
Leur premiere r6alisation s'dl1ve sur une grande place
publique (Tertulien Guilbaud) situde en face de la Cath6drale
de Port-au-Prince elle aussi d6truite plus que partiellement.
Au pied du quartier historique du Bel-Air.
Plusieurs dizaines de tentes aligndes en bon ordre et
deja habitues chacune par une famille.
La difference avec les campements improvises du
Champ de Mars (et de partout ailleurs) c'est l'ordre qui semble
y r6gner sous l'ceil vigilant d'agents de s6curit6, mais aussi les
services essentiels prodigu6s par l'Etat (6lectricit6, eau ...) et
surtout l'assainissement, ah les chiottes.
Bref, on circule dans ce village-pilote sans la moindre
odeur pestilentielle, pis, excr6mentielle ( !).


renversement du president Jean-Bertrand Aristide en f6vrier
2004.

Capable de recevoir plus de 2.000 tentes

Premiere tape : des dizaines de tonnes de d6blais


Un village pilote Place Tertulien Guilbaud
en face de la Cathddrale (photo Haiti en Marche)


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.


Fort Lauderdale, FL, 5
Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit enten&t pi enteresan
www.amerijet.com. Nouvo sit la
founi yon baz kominikasyon ki
pbmbt klyan an jwenn tout ~Io E -\ :, We G
enf6masyon li bezwen sou transp6 ___
pa avyon, sou lanmb ak ate, fR
rezbvasyon pou transpb machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon
kontabilite.


lt TR


"Nouvo sit la bay klyan an plis enf6masyon e sitou pi rapid sou machandiz li ak
sou account li nan konpayi an. Sit la kalkile ak devlope pou fe tout bagay pi fasil pou klyan
an kit se machandiz lap voye, kit se efl pesondl" dapre Pam Rollins, vis-prezidan Biznes
Devlopman.
MyCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enf6masyon yo e pou
osyon an pi vit pou ede klyan an ekonomize tan ak lajan. Nou vle ofri klyan an
yon p c e-Stop-Sh ., sa vie di nou vie ofri li plizyc solysyon o chwa avyon,
bato os rquit se machandiz pou ekspbtasyon, kit se pou enptasyon.
Sakapini yo, Amerijet pral introdui lo6avantaj sou iwebsite li a. Pamela
Robbins "I yolti entercsc an (qoloipci a oe ba 1 plis
ekspansyonce e.. p In lLnt ol alans
Amerijet International, I i ouni sevis entenasyonal konple sou tout f6m
- pa avyon, pa bato ak atL.
Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout te a ak
destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Ler6p, Lazi ak Middle-
East.
Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi prensipal baz li ki se
Miami International Airport.
Pou plis enf6masyon, vizite Amerijet sou sit entendt la www.amerijet.com
Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-5354.


sont amends de la ville d6truite
puis laminds par des bulldozers
pour am6nager un espace plus
A meme de recevoir les tentes.
Les jeunes de la
Protection civile renseignent
abondamment en m6me temps
que les ouvriers s'activent.
L'endroit est capable
de recevoir plus de 2.000
tentes, occupant chacune 12
metres carr6s.
Chaque tente est
destinde g recevoir une famille.
D'autres disent deux. La


La question qui vous brfile les lvres c'est bien sir :
qui seront les b6ndficiaires parmi le million et demi qui n'ont
plus de toit et qui cherchent une tente pour se prot6ger des
fortes averses du printemps.
Selon nos informateurs de la Protection civile, la
structure actuellement en preparation A l'ancien a6roport est
destined sp6cifiquement A recevoir les rescapes qui campent
actuellement au Champ de Mars, entre autres devant le Palais
National.
Quelle garantie que ce seront eux ? Un recensement
m6thodique a &td conduit. En effet, la semaine dernire encore,
le g6ndral commandant les troupes americaines en Haiti, Ken
Kleen, 6tait lui aussi au Champ de Mars dans le cadre du m6me
processus de recensement conduit par l'Organisation
Internationale de la Migration (OIM).
C'est ainsi que l'on compte done proc6der pour un
relogement plus m6thodique et ad6quat des sinistr6s du 12
janvier.

Question de security ...
Et ainsi arriver petit A petit A lib6rer d'abord les
endroits strat6giques comme le Champ de Mars qui jouxte
l'espace abritant le Palais national (6galement d6truit) et le
Palais des ministbres ainsi que les monuments d6dids aux Pres
de la Patrie.
Doit 6tre 6galement d6gag6e la cour de la Primature
ou bureau du chef du gouvernement.
Question de s6curit6 publique. De s6curit6 tout court.
Ainsi que les nombreuses dcoles qui servent d'abris
provisoires mais qu'il faut maintenant remettre A leurs
occupants 16gitimes : les elbves.
Petit A petit, si on y applique le meme mdlange de
rigueur et d'humanit6, arrivera-t-onpeut-6tre g faire le tri entre
vrais et faux sinistrds, c'est-A-dire tous les besogneux qui ont
d6gringold de partout pour se mdlanger A l'arm6e des vrais
rescap6s afin de b6ndficier des secours.
Mais ensuite il faudra s'occuper 6galement de ces
besogneux car n'est-ce pas tout le pays qui est sinistr6 !

Marcus, Mtlodie FM, Port-au-Prince


En Haiti, 'arrive de la saison

des pluies fait craindre

de nouveaux desastres

Edmond Mulet evoque I'eventualitJ

d'une modification du mandat de la Minustah


LE MONDE 102.03.10, Port-au-Prince
- Dans deux mois, les pluies tropicales,
annonciatrices de la saison des cyclones,
s'abattront sur Haiti. L'urgence de la
communaute internationale venue A son chevet
est claire : donner avant mai un abri au 1,2
million de personnes que le s6isme du 12janvier
ajet6es dans la rue. Ce ddfi sera-t-il relev6 ?


"Je l 'espere maisje n 'en suispas sfr ", admet
Edmond Mulet qui supervise la coordination
de l'aide. Ce diplomate guat6malteque dirige
depuis le 15 janvier la Mission des Nations
unies pour la stabilisation en Haiti (Minustah).
A des m6dias br6siliens et auMonde,
il a confide la difficult de la tiche. Pour l'heure,
(PLUIES /p.5)


Page 4





Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


Page 5


Reconstruction : pourquoi nous garde-t-on


totalement dans le black-out ?


(TRANSPARENCE... suite de la lere page)
Des reunions pr6paratoires A la chaine ...
Pendant ce temps il se tient ici et li des conferences
pr6paratoires. Partout, dans tous les m6dias aux Etats-Unis,
au Canada ou en France il n'est question que de la
reconstruction d'Haiti. Partout, sauf en Haiti qu'on n'entend
pas un mot a ce sujet. Chez les officiels c'est le 'no comment'
habituel.
Ilfaut attendre le compte rendu d'une
conference de presse du chancelier franqais
Bernard Kouchner entierement consacrde a la
situation en Haiti pour savoir que, en prelude
a la conference des donateurs du 31 mars a
New York, se tient le week-end du 12 mars une
reunion de haut niveau a Santo Domingo (on
les hauts fonctionnaires haitiens n'ont cess6
de d6filer ces dernieres semaines), puis le 16
mars les partenaires cl6s se rencontrent a
Montr6al (ce sont le Br6sil, le Canada, les Etats-
Unis, la France et l'Espagne) ainsi que 4
organisations : la Banque mondiale, le FMI, la
BID (banque interam6ricaine de
developpement) et les Nations Unies.
En meme temps est mend un travail
de regroupement d'une centaine d'acteurs
haitiens et internationaux.

Chaque donateur se mobilise

A ce sujet, le 15 mars a lieu en Haiti
une reunion des entreprises organisde par la
Banque mondiale. Entreprises aussi bien
nationales que 6trangeres.
D'un autre c6td, l'Organisation des Conf
Etats americains (OEA) organise le 22 mars un
colloque a Washington pour la diaspora haitienne.
On sait que le president franqais Nicolas Sarkozy a
project pour le 23 mars une rencontre en Martinique sous le
thme << Conf6rence internationale des villes et des regions
du monde pour Haiti. >
Les d6bats porteront, selon Paris, sur le concept de
< decentralisation et d6concentration > : plan urbain et
management du territoire, ressources humaines, financement
local, d6veloppement 6conomique local, mutualisation et


coordination.

PDNA et plan de vision ...
Le meme 23 mars, a Bruxelles, l'Union europ6enne
organise une rencontre avec les ONG (organisations non
gouvernementales).
La semaine dernire un colloque se d6roulait, comme
on l'a appris, a Montreal, a l'initiative de la communaut6


'rence de presse accordee par le Premier ministre Jean Max Beli
en compagnie de 1'Ambassadeur des Etats-Unis Kenneth Merten
haitienne auquel a particip6 une d6l1gation gouvernementale
haitienne conduite par le Premier ministre Jean Max Bellerive.
Dans le meme temps, et toujours par la meme
communication du ministre des affaires 6trangeres Bernard
Kouchner, on apprend que se poursuit sur le terrain meme en
Haiti (etjusqu'au 12 mars) un travail d'6valuation des besoins
aprbs dommages, en anglais < post disaster needs
assessment >>(PDNA), r6unissant une 6quipe internationale
de 200 personnes pr6sente jour et nuit.


En Haiti, P'arrivee de la saison des pluies


fait craindre de nouveaux desastres


(PLUIES... suite de la page 4)
425 000 sinistr6s ont requ des tentes et des biches, 800 000
Haitiens attendent toujours. Le bureau de coordination des
affaires humanitaires de 1'ONU a identified, a Port-au-Prince et
dans les autres villes affect6es, 415 sites oi 550 000 sinistrds
ont trouv6 refuge. La plupart de ces campements, dont 21
sont surpeupl6s, sont en zone inondable.
Le gouvernement haitien a approuv6, vendredi 26
f6vrier, un plan destined d6congestionner ces camps de
fortune. Les sinistrds qui veulent rentrer chez eux seront
encourages. Des responsables humanitaires inspecteront leur
logement pour assurer leur degr6 de s6curit6. Mais, selon
l'ONU, ce plan ne sera pas accompli avant la saison des pluies.
Pour le chef de 1'ONU en Haiti, une fois pare au plus press, il
faut preparer la suite : la construction d'abris stirs et durables,
de type pr6fabriqu6. "II faudra, pr6voit Edmond Mulet,
poursuivre encore longtemps les operations humanitaires
tout en commengant la reconstruction. Les deux choses
devront &tre mendes de front. "
M. Mulet souhaite que ces deux types d'intervention,
l'urgence humanitaire et la reconstruction physique,
6conomique et sociale d'Haiti, soient mieux "integres". La
solution pourrait passer par une modification du mandat de la
Minustah, qui arrive a 6ch6ance en octobre 2010. Celle-ci aurait
pour tiche de participer a la "reconstruction" du pays en
supervisant les agences op6rationnelles de 1'ONU.

Le poids de la diaspora
Le Br6sil, qui assure le commandement militaire de la
Minustah, prdconise une telle evolution, comme l'a confirmed a
la presse, vendredi, son ambassadeur a Port-au-Prince, Igor


Kippman : "Notre gouvernement d fend cette id&e. Mais elle
relkve de 'autoritA du conseil de sdcurit. "Ni les autoritis
d'Haiti ni la communaute internationale, observe M. Mulet,
n 'ont encore vraiment apprdhende la dimension du dofi qui
les attend", moins de deux mois aprbs la catastrophe qui a fait
au moins 220 000 morts et andanti, selon le president Rend
Pr6val, 50 % duPIB.
Mais les pires d6sastres, pense-t-il, peuvent ouvrir
la voie du salut : "Cette tragddie est une occasion pour que
les HaTtiens et ceux qui les aident changent d'attitude. La
communaute internationale doit travaillerplus efficacement.
Les HaTtiens doivent enfin assumer leurs responsabilites en
comblant les carences de leur Etat et en entamant des reformes
structurelles."
Le chef de 1'ONU donne comme exemple 'dtat civil,
qui n 'existe pratiquement pas", le manque de cadastre, qui
"empeche de garantir la propridtd, d'entreprendre avec
sdcurite des operations foncieres ou immobilieres, de
developper le tourisme", le manque de routes asphalt6es et
d'un systeme de cooperatives agricoles, qui bride les petits
producteurs, la faiblesse de l'enseignement public qui ne profite
qu'h 15 % des enfants scolaris6s.
A long terme, M. Mulet n'est pas inquiet, les
engagements envers Haiti seront scell6s a la conference des
donateurs le 31 mars, a New York. Le monde, assure-t-il, dont
l'Am6rique latine, qui foumit 70 % des effectifs militaires de la
Minustah, ne laissera pas tomber Haiti. "En outre, conclut-il,
je fais confiance aux 4 millions d'Haitiens de la diaspora
pour peser de tout leur poids dans ce sens. "

Jean-Pierre Langellier


Tandis que de son c6td, le gouvernement haitien
prepare un document de vision.
Puis le 12 mars, il faudra r6concilier les deux (le PDNA
et le plan de vision du gouvernement) a l'occasion d'une
rencontre de hauts fonctionnaires a Santo Domingo.

Aucune information n'a filtr6 ...
Voilh done un travail extremement passionnant et
dynamique qui a pour objet la
'reconstruction' d'Haiti (bref notre propre
survie, a vous et a moi) mais dont nous ne
savons pratiquement rien.
Le public n'a aucune information. La
presse pas plus que le commun des mortels.
Les hauts fonctionnaires haitiens
vont et viennent, sillonnent les quatre coins
du monde : motus et bouche cousue.
Le chef du gouvernement se d6place
a longueur de semaine, pas un mot.
Le President de la rdpublique parle
de tout, sauf de ce sujet qui est le plus
important.
Les responsables nomm6s par le
gouvernement sur ce dossier sp6cifique de la
reconstruction ne rendent aucun compte de
leurs activities au grand public.
Les agences 6trangeres abondent
d'informations a ce sujet, y compris chez nos
Svoisins dominicains qui notent soigneusement
le va-et-vient des officiels haitiens dans leur
pays, mais rien enHaiti m6me.

rive Un grand risque pour le
erive pouvoir ...
Que ce soit les travaux mends sur
place (plan d'6valuation des besoins post-catastrophe) tout
comme le document de vision pr6pard par le gouvernement
haitien lui-meme, rien ne transpire.
Tout se passe dans le secret le plus total.
Le pouvoir s'expose par lh a un grand risque.
Non seulement il est naturel qu'un pays soit inform
de tout ce qui se fait en son nom- surtout aun moment oi son
sort n'avait jamais &t6 autant hypoth6qu6 mais la
transparence (car c'est de cela qu'il s'agit) est la dernibre
chance qu'il reste au pouvoir sijamais tout le processus venait
a foirer pour aboutir un remake des Gonaives la ville d6cimbe
par les ouragans de 2004 et 2008 mais oi les millions annonc6s
n'ont abouti qu'h la creation d'un nouveau bidonville.


Haiti en Marche, 7Mars 2010


CONTACT US
TOLL FREE: 1-888-383-2856
OR. 305-620-8300
FAX :305-620-8332
CELL. 305-986-8811


FICHE D'ABONNEMEN A HAITI EN MARCHE


I pI **it pour Six M I


*aiti ______
Etats Unis _
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 260.00
_ US $ 40.00
_ US $ 42.00
_ US $ 70.00_
_ US $ 70.00o


I CoatpouriA


Gdes 520.00
US $ 78.00
US $ 80.00
us $ 135.00
US $ 135.00


Dans l* cas d'un abonnement
avec Ilvralson, le coOt eat le double.
Prtre de specMier si voua etes
un nouvel abonn6
ou s'll s'agt d'un renouvellement


Nouveau


Renouvellement

E-L


Nom
Adresse.





Page 6


Port-au-Prince, 5 Mars Le programme << cash for
work > se reconnait partout a Port-au-Prince avec ces jeunes
gens et adultes portant un T-Shirt bleu (ou jaune) et qui
fourmillent dans toutes les rues chaque matin.
Ii s'agit d'un programme mis sur pied avec
l'assistance internationale pour faire circuler un peu de
num6raire dans la population dont le s6isme a fait passer les
problkmes de 1 a 10.000.
C'est bien entendu une trbs louable initiative.
Ils sont plusieurs centaines qui envahissent chaque
matin les rues de la capitale avec en main un balai pour tout
instrument de travail.
Leurjob c'est l'assainissement. Mais tant s'en faut.
De toute evidence les b6ndficiaires du programme
n'ont pas eu le temps de recevoir la moindre formation ou
training.
Cela se voit a la manibre gauche dont certains (et
certaines) manient leur balai. Ce sont de jeunes 6tudiants et
6tudiantes dont l'instrument de travail est habituellement
different.
On peut envoir plus d'une dizaine qui se tiennent au
meme endroit, assis ou debout, et qui se battent presque pour
ramasser mollement la meme feuille morte puis la d6poser dans
une brouette qui n'a pas l'air d'avoir d6ji effectu6 plusieurs
voyages au point de ramassage.
Pourquoi ne pas cr6er de v6ritables emplois ?
M6me si comme tout programme prenant naissance


dans des circonstances 6conomiques aussi difficiles c'est la
mise en circulation du << cash > qui importe le plus pour tenter
de soulager la misbre ambiante et aussi la violence qui couve
toujours sous la paille ...
Mais du fait que ce sont des jeunes garcons et filles
qui composent la majority de l'arme << cash for work >, ces
derniers pourraient 6tre utilis6s plut6t, et mieux, dans la
fourniture de secours aux sinistr6s du d6sastre, pour aider
dans la fabrication des abris temporaires 1i ou s'6rigent
actuellement des campements pour recevoir les compatriotes
qui s'6tant r6fugi6s au Champ de Mars sont exposes aux
intemp6ries, comme volontaires pour les centres, cliniques et
autres institutions qui distribuent des soins aux victimes du
seisme etc ...
Voilh qui serait plus profitable, aussi bien sur le plan
collectif que individuel, qu'a errer dans les rues a ne rien faire
avec un balai tenu maladroitement.
Si on veut 6viter de paraitre faire de la charity publique,
eh bien ca en a quand meme tout l'air. Ca en a trop encore tout
l'air.
Le programme << cash for work > ne devrait pas 6tre
different d'un programme de formation oni le jeune apprend
quelque chose qui restera utile aussi bien pour lui-meme que
pour la collectivit6.
Mais ici on dirait plut6t des vacances paydes. M6me
si ce n'est pas forc6ment au prix du salaire minimum l6gal car
un programme cree dans l'urgence se doit de faire profiter le


plus de gens que possible qui sont en n6cessit6.
Secundo le fait de ne pas donner a faire unvrai travail
peut 6tre interprrt6 comme une forme de subvention ou de
prime au ch6mage.
Dans un pays avec un taux de ch6mage de plus de 80
pour cent, cela peut crder un 6tat d'esprit tout a fait 6quivoque
vis avis du concept m6me de travail. Les gens peuvent oublier
que pour gagner sa vie, il faut travailler dur.
Le sens m6me du mot travail peut disparaitre de la
mentality haitienne.
D'autant plus que trainer avec un balai (alors qu'il y
a d'autres alternatives qu'on peut accomplir pour le meme
<< cash > vers6) ne rehausse gubre la personnalit6 de celui qui
recoit. Il y a l1 comme un risque d'ali6nation.
Nous ne voulons pas empecher les gens de gagner
de l'argent, mais au contraire leur faire gagner plus d'argent.
Car en profitant des temps durs d'aujourd'hui pour recevoir
en plus du petit cash un bon training (comme celui pour devenir
conducteur d'engin lourd et dont on nous demande tout le
temps a quand la prochaine session), on se prepare pour
gagner demain beaucoup mieux sa vie.
A condition 6videmment de ne pas se faire 6migrer au
Canada d&s qu'on a requ le training !
Puisque des fonds existent pour de tels programmes,
on doit done pouvoir faire mieux avec. Ce sera alors la prochaine
fois car ce programme n'est sfirement qu'un d6but.
Melodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Quand la Terre tremble,



les jours diminuent


2 mars 2010 Par David LobjoieCommentaires
Les tremblements de terre ont un impact qui est
rarement 6voqu6 dans les m6dias. En influencant directement
la gdophysique de notre planete, ils modifient les cycles jour/
nuit.
Ce s6isme d'une magnitude de 8.8 sur l'dchelle de
Richter a violemment second le Chili et tud environ 800
personnes. Outre les d6gits locaux, il a eu aussi un impact sur
la planete tout entire que les scientifiques commencent
seulement a mesurer.
D'apres des mesures par satellite, la secousse
resultant du frottement de deux plaques tectoniques aurait
aussi affect l'axe de rotation de la planete influant ainsi sur la
dur6e dujour et de la nuit.
Cette secousse a d6plac6 une bande de plusieurs
centaines de kilometres de terre de quelques metres changeant
ainsi la r6partition des masses sur la planete et d6plaqant du
meme coup l'axe de la Terre de 8 cm. Ceci a eu pour
consequence directe de r6duire la dur6e du jour de 1.26
microseconde.
Parmi des changements plus notables, on constate
surtout une augmentation de deux metres de l'altitude de 'ile
Santa Maria a quelques kilometres au large de la ville de
Concepci6n 6picentre du s6isme.
La gdologie des plaques pr6sentes au Chili a entraind
des effets bien sup6rieurs au niveau plan6taire que ceux du
s6isme de 9.1 en Asie du Sud-Est en 2004 sans toutefois


entrainer des effets aussi ddvastateurs que ceux constat6s en
Haiti en raison des mauvaises constructions ou des Tsunamis
en Indondsie.
Le phenombne n'est pas in6dit. Comme dans tous les
s6ismes majeurs, la Terre peut changer sa vitesse de rotation.
Sous l'effet du s6isme, la circonf6rence de la terre r6tr6cie trbs
ldgerement entrainant des variations de l'axe.
Mais pas de panique, meme si les d6gits sur place
sont impressionnants, on est toutefois trbs loin de ceux qu'on
pourrait voir dans un film catastrophe comme le recent 2012.
Pour provoquer un cataclysme semblable et faire se
soulever les plaques terrestres ou modifier rdellement l'orbite
terrestre, soulignent les sismologues, il faudrait une cause
ext6rieure comme la collision avec un ast6roide.

Ce s6isme d'une magnitude de 8.8 sur l'dchelle de
Richter a violemment secou6 le Chili et tu6 environ 800
personnes. Outre les d6gits locaux, il a eu aussi un impact sur
la planete tout entire que les scientifiques commencent
seulement a mesurer.
D'aprbs des mesures par satellite, la secousse
resultant du frottement de deux plaques tectoniques aurait
aussi affect l'axe de rotation de la planete influant ainsi sur la
dur6e dujour et de la nuit.
Cette secousse a d6plac6 une bande de plusieurs
centaines de kilombtres de terre de quelques metres changeant
ainsi la r6partition des masses sur la planete et d6plaqant du


meme coup l'axe de la Terre de 8 cm. Ceci a eu pour ons6quence
directe de r6duire la dur6e dujour de 1.26 microseconde.
Parmi des changements plus notables, on constate
surtout une augmentation de deux metres de l'altitude de 'ile
Santa Maria a quelques kilombtres au large de la ville de
Concepci6n 6picentre du s6isme.
La gdologie des plaques prisentes au Chili a entraind
des effets bien sup6rieurs au niveau plan6taire que ceux du
s6isme de 9.1 en Asie du Sud-Est en 2004 sans toutefois
entrainer des effets aussi ddvastateurs que ceux constat6s en
Haiti en raison des mauvaises constructions ou des Tsunamis
en Indondsie.
Le phenombne n'est pas in6dit. Comme dans tous les
s6ismes majeurs, la Terre peut changer sa vitesse de rotation.
Sous l'effet du s6isme, la circonf6rence de la terre r6tr6cie trbs
lkgerement entrainant des variations de l'axe.
Mais pas de panique, meme si les d6gits sur place
sont impressionnants, on est toutefois trbs loin de ceux qu'on
pourrait voir dans un film catastrophe comme le recent 2012.
Pour provoquer un cataclysme semblable et faire se
soulever les plaques terrestres ou modifier rdellement l'orbite
terrestre, soulignent les sismologues, il faudrait une cause
ext6rieure comme la collision avec un ast6roide.


Pam Plus Bakery, Inc.
NATURAL. JUlIC


11638 NE 2nd Ave.
Miami, FL 33160
Tel. 305-394-6118


Catering Specialist
Cakes. Pasies. Hors d'Oeuvres
fw all occasions


Op--



os Us ommes
pecialiase dars... -
Cargo onri arlds, -- I-
'rodults p6rtssbMis, Efts 9


POUR V08 REERVA11ONGI DE CARGO, APPELEZ

1-800-927-6059
ou enavoye nous an e-mailsaleamee&o


Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


"Cash for work"


mais il y a mieux comme travail


I





Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07 .000 AMPUTES


Le besoin de protheses est criant


Page 7


avec le nombre de nouveaux amputes
De Sheryl Ubelacker (CP) En creole, on les 6taient dja tres pauvres. Mme Cleaver a travaille pendant trois grande vague d'amput6s arrives en m6me temps", a expliqu6
nnme "ko kobe" ou "corps tordu". Aveugles, amput6s ans a l'H6pital Albert Schweitzer, a Deschapelles, situde a 65 Mme Cleaver.
embre ou ddficients intellectuels, ces Haitiens portent la kilometres au nord-ouest de la capitale. Elle y est retourne en Pour les nouveaux amputds, la priority c'est de s'assurer
et la population les 6vite. Mais depuis le violent s6isme f6vrier pour coordonner les services de rehabilitation. "I1 n'y a que l'endroit ou le membre a &te enlev6 gu6risse proprement et
ecou6 le pays, ils sont de plus en plus nombreux et les que quelques cliniques, et la plupart des h6pitaux de soins de dans une forme qui permette d'ins6rer une prothese
s en protheses sont criants. courte durde n'offrent pas ces services", a-t-elle fait remarquer. confortablement.


Ainsi depuis janvierdes centaine t Lorsaue la terre a tremble dans la cavitale. des millers


les rangs de ces exclus de la soci&td, soit parce
qu'un de leur membre a &t 6cras6 sous les
d6combres ou encore, parce qu'une infection
a mend a une amputation.
Le directeur ex6cutif du Christian
Blind Mission Canada, un organisme present
dans les pays en voie de d6veloppement pour
amdliorer la vie des handicaps, affirme n'avoir
jamais vu autant d'amput6s qu'en Haiti.
Citant les chiffres d'Handicap Inter-
national et du gouvemement haitien, Ed Epp
estime qu'il y aurait entre 2000 et 4000 adultes
et enfants haitiens ayant un membre amput6.
Cela pourrait meme allerjusqu'a 7000.
"On est probablement plus proche de
7000 que de 2000", a affirm celui qui revient
de Port-au-Prince, une des nombreuses zones
sinistrees ou il a travaillk au cours des 24
demieres anndes.
Mais ce qui est d6sormais crucial,
selon les organismes d'aide et m6dicaux, c'est
la rehabilitation de ces personnes. Les
proth6sistes doivent 6galement 6tre capables
d'avoir aces a ces nouveaux amput6s pour
les aider.


- In ua ill~~~~ ________ a I '


1u led mu du ^^C^ ^^eiH^nie^ f ^ cobend / m


Plusieurs sp6cialistes du Canada et (photo Haiti en Marche)
d'autres pays sont d6jh sur place et d'autres
continuent a arriver, mais cela est toujours trop peu par rapport de sans-abri et Haitiens bless6s se sont r6fugi6s en campagne
aux besoins. et nombre d'entre eux, dans la region de Deschapelles.
Selon la physioth6rapeute canadienne, Shaun Cleaver, "Nos besoins sont plut6t clairs, mais ce qui lest moins,
les infrastructures destinies aux soins en rehabilitation enHaiti c'est d'etre capable de mettre en place ces services pour la


sumol
d'un m
honte
qui a s
besoin


Le colloque historique de l'Universite de Montreal


La diaspora haitienne au rendez-vous de l'histoire


Ils 6taient plus de 600 personnes, de
toutes les races, de toutes professions
confondues a la salle de conference de l'Ecole
Polytechnique de l'Universit6. Ils venaient de
partout: De toutes les provinces du Canada,
une trentaine d'Haiti, une trentaine des USA,
cinq de la France, un de Saint-Martin (Antilles
Franqaises) et un dernier de Madagascar en
communion avec un rave commun : Discuter
et mettre en evidence les meilleurs sujets pour
le projet de la reconstruction d'Haiti.
Sous la houlette du Professeur
Samuel Pierre qui avait simplement un mois
pour r6unir ce panel, la reunion fut un succes
sur toute la ligne. Un travail titanesque a &t6
effectu6 en coulisse par un groupe de 130
specialistes pour la preparation des ateliers
connexes. La brillante synthese finale qui a
td livrde a la cloture en fait foi.
D'entr6e de jeu, lors du discours
d'ouverture dujeudi 4 mars, la table est mise.
Le Professeur declare : < Haiti demeure le
principal responsable de ses malheurs et doit
demeurer le principal acteur de sa r6g6ndration.
Haiti est tomb6. Haiti se relkvera >. Le maire
de Montr6al, bien en verve, a fouett6 le d6sir
des pandlistes et les invite a aller au bout de
l'objectiffix. Port-au-Prince lavillejumel6e a
Montreal va recevoir un montant d'un million
de dollars dixit le premier citoyen.
Par video-conference le Professeur
tric Calais, un eminent gdophysicien de
Purdue University, aux USA, nous fait la
demonstration scientifique de l'6tat de la
situation sismologique et tectonique de la
zone des Caraibes et principalement d'Haiti. Y
assistent aussi, via la technologie, des
Haitiens vivant a Paris et en Haiti. Sur de
superbes images interposes, il nous a mis
plein la vue et plein la tate. Deux failles
traversent Haiti, celle du nord, passant par le
Cap-Haitien et celle du Sud qui traverse Port-
au-Prince et toute la presqu'ile-du-Sud. En fin
d'exposition, II a va jusqu'a pr6dire le
d6placement de la Capital a mi-distance de deux
failles, pour la rapprocher de la ville de Saint-
Marc, en ajoutant, tout de go : < - San Francisco, Los Angeles, Santiago,
plusieurs villes japonaises sont construites
sur des failles bien plus dangereuses. Il n'y a
pas de fatality face au risque, mais une
responsabilit.>> Mais, s'empresse-t'il de


proph6tiser : < La faille de la presqu'ile-du-
Sud n'est pas n6gociable >. Le lendemain, le
Premier Ministre Bellerive a rejet6 cette idWe
du revers de la main. < Ce sujet n'est meme
pas abord6 par le Gouvemement. C'est une
decision. Port-au-Prince ne bougera pas >>.
Souhaitons qu'il prenne ses responsabilit6s.
A la fin de cette demonstration, tous
les invites font faces aux devoirs de leur
charge : Remettre Haiti sur ses rails. Les
presidents des 10 comit6s th6matiques sont
venus h tour de r6le fixer les objectifs. Il s'agit:
De l'Am6nagement du territoire et
environnement- Carlo Pr6vil et Genevibve Ali
Ddveloppement 6conomique et
creation d'emploi- Michel Julien et Vemet Felix
Infrastructures nationales Yvon
Mouscardy, maxime Dehoux et Edmond pass
Reconstruction de l'Etat et
gouvemance Daniel Holly
Sante publique et population- Jean-
Claude Fouron
Solidarity et d6veloppement social -
Ninette Piou
Systeme 6ducatif Haitien Pierre
Toussaint, Jean-Marie Bourjolly et James
F6tiire
Patrimoine, culture et entreprises
culturelles Frantz Voltaire
Interventions urgentes et post-
urgentes Valdrie Dantica
Planification globale et financement
- Yvon Mouscardy
Le moment le plus percutant du
colloque qui m'a fait dresser les cheveux sur
la tate demeure le tableau vert de la r6partition
du Dr. Fouron, montrant le nombre de
m6decins par d6partement. Pour Port-au-
Prince, d6partement de l'Ouest, 83% des
m6decins. Pour les autres 1%, 0%, 3%. C'est
la desolation dans l'assistance. Au niveau des
m6decins sp6cialistes, c'est la catastrophe. Et
pourtant, en 2007 et 2008, nous apprend le Dr,
400 m6decins sont sortis de la faculty et 100
autres forms a Cuba ont obtenu leur dipl6me.
Que sont-ils devenus. Volatilis6s! Comment
les retenir? L'atelier sur la sante s'en est charge
de trouver une solution. Voir la photo ci-jointe.
L'autre expos extr6mement
int6ressant demeure celui du Professeur
Gonzalo Lizarralde. Sp6cialiste de l'urgence,
(COLLOQUE/p. 13)


Il est 6galement important de s'assurer que la
I personne bouge pour 6viter les blessures lies
a une trop grande immobility, selon un
physioth6rapeute de Toronto Rehab, Rob
Balogh, qui a travaill6 b6n6volement au Paki-
stan apres le s6isme de 2005.
"Ils doivent r6apprendre a vivre sans
un membre", a expliqu6 M. Balogh. Pour
plusieurs, cela veut dire apprendre a se d6placer
avec une prothese, des b6quilles ou encore
une marchette.
Selon Mme Cleaver, il y aurait
beaucoup d'efforts investis en Haiti pour mettre
sur pied des usines qui pourraient fabriquer
des protheses. Le but est d'accommoder, au
moins temporairement, les amput6s et leur
montrer comment les utiliser. IdWalement, des
commerces de protheses ouvriraient leurporte
,; et vendraient des protheses permanentes.
Mais les organismes d'aide se
heurtent aux pr6jug6s, toujours tres presents
dans ce pays. Souvent, ces handicaps se
cachent en campagne, a l'abri des regards
d6sapprobateurs.
Mais sans ces pricieuses protheses,
l bd I'avenir des amput6s haitiens est sombre, pridit
's du bord
M. Epp puisque c'est tout le cycle de la
pauvret6 qui est enclench6. "Parce que
quelqu'un doit payer pour eux, s'en occuper et leur fourir de la
nourriture. Et s'ils ne contribuent pas au revenu familial, ils
repr6sentent un fardeau. "Et c'est la qu'un soci&te de mendiants
voit lejour", a conclu M. Epp.


NO RTHM IAM I
LI II I f- I-,

PUBLIC NOTICE
CITY OFNORTH MIAMI

NOTICE OF FUNDINGAVAILABILITY
COMMUNITY DEVELOPMENT BLOCK
GRANT- RECOVERY

(CDBG-R) FUNDS

The City of North Miami hereby notifies the public that Community Development
Block Grant -Recovery funds are available for multi-family housing energy efficiency
improvements. The available CDBG-R allocation is Two Hundred and Forty Nine Thou-
sand and One Dollars ($249,001). Funding is provided by the U.S. Department of
Housing and Urban Development under the American Recovery and Reinvestment Act
(ARRA) of 2009.

Multi-Family Rental Rehabilitation

Funding of up to $10,000 per unit is made available to owners of multi-family housing
rental units occupied by households whose incomes do not exceed 80% of the area
median income. At least 51% of the CDBG-R funded units in the proposed project must
be rented to such families.

As part of its Green Initiative, the City is seeking projects that, after energy efficiency
improvements, will comply with its adopted "Green Residential Rehabilitation Stan-
dards" which requires incorporation of as many Leadership in Energy and Environ-
mental Design (LEED) or Florida GreenBuilding Coalition (FGBC) components. CDBG-
R funds may be used to finance rehabilitation activities that increase the efficient use
of energy in structures through such means as installation of roofs, storm windows
and doors, siding, wall and attic insulation, conversion, modification, or replacement of
heating and cooling equipment, including use of solar energy equipment and replace-
ment of inefficient appliances with energy star rated appliance.

Funding requests will only be considered for energy efficient rehabilitation activities.
The application period is now open and will close on Monday, April 12, 2010 at 5 p.m.
Applications are available at Community Planning and Development (CP&D), City of
North Miami, 12400 NE 81 Avenue, North Miami, Fl 33161.

For additional information, contact the City of North Miami Hous-
ingUnit at (305) 893-6511 ext. 12165.


- .


vclr




Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


r


Fondasyon Humana a te anonse
imedyatman li t ap voye $100,000
pou Ayiti pou soutni jefb pou ede
moun ki viktim tranblemanntb a.


Humana ak tout dokte I yo ap kontinye
bay koutmen nan apiye 6ganizasyon k ap
bay swen medikal an Ayiti Lakwa Wouj
Ameriken, Save the Children ak
Medsen San Fwontye.



HUMANA.
ICf; 1? ace when you need it most


Yon vrL patne kolminote Ayisyen an


Page 8


-- -


r ~




Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


Page 9


51~
a;B~


(c~i~


$j


'0 p


6m






Page 10


Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


AVI LEGAL
Dapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vote yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enf6masyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte
Sip6viz6 Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enf6masyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou w6 kouman pou nou
rezoud pwobl6m la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a 16t sa-a, sa gen dwa mennen Sip6viz6 Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sist6m enskripsyon vot6 Eta-a. Si w genyen ankenn
kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sip6viz6 Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363.


Aburto, Patricia D 250 SW 14Th Ave #19 Homestead FL 33030 Laguerre, Spencer 100 NE 78Th St #11 Miami FL 33138
Adams, Eugene 2010 Washington Ave Opa Locka FL 33054 Larose, Rosnel 19531 NW 1St Ct Miami Gardens FL 33169
Alexander, Todd P 690 SW 3rd St Homestead FL 33030 Lattimore, Daniel 4710 NW 23rd Ct Miami FL 33142
Alexander, Tykeisha L 1801 NW 51St St Miami FL 33142 Lee JR, Charles 30545 SW 149Th Ct Homestead FL 33033
Alvarez, Nedian 266 E 19Th St Hialeah FL 33010 Lee, Stanley 1011 NW 11th Ave Miami FL 33136
Ames, Garry C 800 NW 28Th St Miami FL 33127 Leone, Frank A 1945 NE 167Th St N Miami Beach FL 33162
Anderson, Aszey C 13126 PortSaid Rd #165 Opa Locka FL 33054 Little, Leonard C 18095 SW 180th St Miami FL 33187
Armand, Cynthia 13212 SW 51St St Miami FL 33175 Lopez, Miguel 460 SW 7Th St #5 Miami FL 33130
Arocha, Pablo 2025 NW 41St St Miami FL 33142 Luciano, Patricia H 2014 SW 3Rd St #9 Miami FL 33135
Atkins, Rosina L 22525 SW 167th Ave Miami FL 33170 Mack, Vivian 1907 NW 38th St Miami FL 33142
Baker, Marquis 974 NE 5Th Ave Homestead FL 33030 Martin, Altawn S 3186 NW 135Th St#1 Opa Locka FL 33054
Baldwin, Jeffery G 1980 NW 60Th St #B Miami FL 33142-8049 Martin, David 3281 NW 170th St Miami Gardens FL 33056
Banks, Douglas R 3245 NW 46Th St #B Miami FL 33142 Martin, Pamela H P.O. BOX 794 Hallandale FL 33008
Battle, Herbert E 2390 NW 133Rd St Miami FL 33167 Martinez, Jesus 860 SE 6Th PI Hialeah FL 33010
Bell, Anthony G 2762 NW 193rd Ter Miami Gardens FL 33056 Mason, Isaac D 1350 NE 13th St#1 Homestead FL 33033
Bell, Patty L 14800 SW 104Th Ct Miami FL 33176 Mc Cray, James O 12340 NW 17Th Ct Miami FL 33167
Bellamy, Mary 2770 NW 153Rd Ter Miami FL 33054 Mc Gee, John 70 E 21St St Hialeah FL 33010
Bissainthe, Changler 1334 NE 155th St N Miami Beach FL 33162 McCain, Donniqua 1380 NW 96th St Miami FL 33147
Blackwood, Melissa M 20320 NW 29Th Ct Miami Gardens FL 33056 McCall JR, Alton C 1200 NW 55Th St Miami FL 33142
Blandon, Harol 665 NW 152Nd St Miami FL 33169 McCrow, Shaquan J 1160 NW 108Th St Miami FL 33168
Bodie, Xavier J 15721 NW 28Th Ct Miami Gardens FL 33054 McGirt, Paulette M 2361 NW 61St St Miami FL 33142
Boyd, Frederick B 1871 Wilmington St Opa Locka FL 33054 McGowan, Ernest E 19499 NE 10Th Ave #524 Miami FL 33179
Bresile, D'Angelo K 18120 NW 6Th Ct Miami FL 33169 Medders, GregoryW 20810 NE 8Th Ct #106 Miami FL 33179
Bridges, Yvonne 1301 NW 61St St Miami FL 33142 Mendoza, Jose J 24300 SW 140Th Ave Homestead FL 33032
Britt, Kevin L 3261 NW 172Nd Ter Miami FL 33056 Mercer, Jessie D 2515 NW 50Th St Miami FL 33142
Britt, Ronatta W 18081 NW 41St Ct Miami Gardens FL 33055 Middleton, Mon-Tavis DR 10350 SW 220Th St Miami FL 33190
Brown, John 1907 NW 38th St Miami FL 33142 Miller, Larry 17855 SW 105th Ave Miami FL 33157
Brown, Sheila M 3725 NW 13Th Ave Miami FL 33142 Miller, Tyari D 10900 NW 14Th Ave Miami FL 33167
Bueso, Christopher 10839 NW 7Th St #12-24 Miami FL 33172 Moise, Gracia 125 NE 205Th Ter Miami Gardens FL 33179
Bullard, Dan 8400 NW 5Th PI #27 Miami FL 33150 Mojica, Jose L 5656 SW 6Th St Miami FL 33134
Burkes JR, George 1090 NW 51st St Miami FL 33127 Moore, Akeem R 1345 NW 181St St Miami Gardens FL 33169
Butler, Leonard G 4401 NW 15Th Ave Miami FL 33142 Moore, Chester 2855 NW 163Rd St Miami Gardens FL 33054
Byrd, Todd H 675 SE 30Th Dr Homestead FL 33033 Morales, Wilfredo 975 NE 34Th Ave #203 Homestead FL 33033
Cade, Gregory J 805 NW 3Rd Ter Florida City FL 33034 Morgan, Torin R 531 Dunad Ave Opa Locka FL 33054
Carpenter, David 15591 SW 105Th Ter #513 Miami FL 33196 Morrel, Sonia 4538 NW 185Th St Miami Gardens FL 33055
Carpio, Leslie C 14320 NE 5Th PI Miami FL 33161 Morris, Consuela R 1655 NE 33Rd Rd #20 Homestead FL 33033
Carrillo, St A 960 NE 1St Ave Homestead FL 33030 Mosley, Dante Y 15900 SW 104Th Ct Miami FL 33157
Chapman, Gerald L 5921 SW 18Th St Miami FL 33155 Mullins, Jerome 1795 NW 112th Ter Miami FL 33167
Chassagne, Matson C 10370 SW 212Th St#B1-206 Miami FL 33189 Murphy, Henry J 155 NW 14Th St Florida City FL 33034
Clark, Milous 70 NW 189Th St Miami Gardens FL 33169 Murray, David 12501 W Randall Park Dr Miami FL 33167
Clerveau, Pierre J 17600 NW 5Th Ave Apt 1104 Miami FL 33321 Nickles, Gerald L 2838 NW 132Nd St #1311 Miami FL 33054
Colonel, Sherika L 1250 NE 211Th Ter Miami FL 33179 Nunn, Travis T 14545 SW 106Th Ct Miami FL 33176
Concepcion, Jose A 11237 NW 3Rd St Miami FL 33172 Obregon, Jose H 1498 NW 32Nd St Miami FL 33142
Cordano, Pouldy 13101 SW 200Th Ter Miami FL 33177 Odlum, Dwight F 12720 NE 11Th Ct North Miami FL 33161
Corneal, Ruel L PO BOX 681612 Miami FL 33168 Ortiz, Hector A 658 NW 15Th St Homestead FL 33030
Croissy, Leo G 16015 NW 22Nd Ct Miami Gardens FL 33054 Osgood, David 27931 SW 140th Ave Homestead FL 33032
Cruz, Ivan 1461 W 62Nd St Hialeah FL 33012 Patterson, Jerome I 638 NW 62Nd St Miami FL 33150
Cunningham, Norval E 11050 SW 196Th St #402 Miami FL 33157 Pena, Leonel A 1529 SW 5Th St#1 Miami FL 33135
Curry, Edward 1941 NW 152nd St Miami Gardens FL 33054 Perez SR, Carlos A 8103 Camino Real #C114 Miami FL 33143
Curry, Emily 244 NW 16Th Ter Miami FL 33136 Perez, Alex A 870 SE 5Th PI Hialeah FL 33010
Dardy Ill, Dallas 11000 SW 200th St #317 Miami FL 33157 Perez, Roland 8350 NW 4Th St Pembroke Pines FL 33024
Daughtery, James L 537 NW 15th St Florida City FL 33034 Perry, Kimberly 145 NW 95Th St Miami Shores FL 33150
Davis, Anthony 18234 NW 40Th Ct Miami Gardens FL 33055 Petit Bois, Reginald 571 NE 175Th St N Miami Beach FL 33162
Davis, Teresa M 435 SW 9Th Ave #209 Homestead FL 33030 Phillips, Michael G 2564 NW 79th Ter Miami FL 33147
Davis, Vernes 3241 NW 171St Ter Miami Gardens FL 33056 Phillips, Terence C 18902 NE Miami Ct Miami FL 33179
Devourx JR, Dexter R 28205 SW 125Th Ave Homestead FL 33033 Philpot, Rickie W 19722 SW 118Th PI Miami FL 33177
Diaz, Enrique 14425 SW 46Th Ter Miami FL 33175 Pimentel, Eliezer 185 NW 13Th Ave #936 Miami FL 33125
Dixon, Keith 565 SW 6th St Homestead FL 33030 Prather, Eric J 931 NW 29Th St Miami FL 33127
Dock, Craig 4440 NW 175Th St Miami Gardens FL 33055 Pressley, Leon A 130 SW 4Th Ave # 31 Homestead FL 33030
Duval, Paul-Elie D PO BOX 160383 Miami FL 33116-0383 Randall, Marion B 12535 NE Miami Ct North Miami FL 33161
Echeverri, Jonathan A 8300 SW 150Th Ave #103 Miami FL 33193 Reed, Millisent L 745 NW 102nd St Miami FL 33150
Encarnacion, Bernabe 30478 SW 162Nd PI Homestead FL 33033 Reeves, Seymour 6342 NW 11Th Ave Miami FL 33150
Eskridge, Eugene 465 Dunad Ave Opa Locka FL 33054 Reyes, Jose 801 NW 102Nd St Miami FL 33150
Eugene, Catarsha D 10891 NW 10Th Ave Miami FL 33168 Rhodes, Darrell C 2200 NW 54Th St #1709 Miami FL 33142
Evans, Derrick A 1785 NW 55Th St Miami FL 33142 Richardson, Lowell B 1534 NW 34Th St Miami FL 33142
Farrow, James E 4700 NW 32Nd Ave #15 Miami FL 33142 Rios, Ruben 336 NW 3Rd Ave Homestead FL 33030
Ferguson, Michelle 1321 NW 176th Ter Miami Gardens FL 33169 Rivera Berrios, Kermit J 55 NW 35Th Ave Miami FL 33125
Fernandez, Ganilda M 27 SW 19Th Ave Miami FL 33135 Rivera, Carlos A 5761 NW 115Th Ct #103 Doral FL 33178
Flanders, William 5951 SW 61st Ct South Miami FL 33143 Rivera, Jose L 28205 SW 125Th Ave Homestead FL 33033
Flores, David G 1342 NW 35Th St Miami FL 33142 Roach, Abbana A 2240 NW 191St Ter Miami Gardens FL 33056
Forbes, Rohan A 4460 NW 176Th Ter Miami Gardens FL 33055 Roberts, James T 10100 SW 173Rd St Miami FL 33157
Foster, Daniel 5424 Hickory Park Dr Antioch TN 37013 Roberts, Lucius 12040 W Dixie Hwy North Miami FL 33161
Frank, Cleo 1590 NW 47Th St Miami FL 33142 Roberts, Rodney A 726 NW 48th St Miami FL 33127
Gamble, Tanya D 734 NW 80Th St #11 Miami FL 33150 Robertson, Floyd T 13850 NW 41St St #SMU132 Miami FL 33178
Garcia, Oscar 937 SW 5Th St #11 Miami FL 33130 Robinson, John 445 SW 12Th Ave Homestead FL 33030
Gardener, Lavry G 1440 NW 18Th Ave Miami FL 33125 Robinson, Victor G 3840 NW 173rd Ter Miami Gardens FL 33055
Garrett, Steven R 29700 SW 170Th Ave Homestead FL 33030 Rolle, Jeffery H 569 NW 50Th St Miami FL 33127
Gause, Thomas A 20975 SW 84Th Ave Cutler Bay FL 33189 Roman, Jose 9056 Collins Ave Surfside FL 33154
Gerlin, Jermaine J 630 NW 184Th Ter Miami Gardens FL 33169 Rosario Pagan, Luis 6405 Cow Pen Rd #201 Miami Lakes FL 33014
Green, Rose L 1943 NW 2Nd Ct Miami FL 33136 Rosario, Juan 4345 E 8Th Ave Hialeah FL 33013
Griffin, Emanuel 5700 NW 23rd Ave Miami FL 33142 Roundtree, Dexter J 506 NW 19th St Miami FL 33136
Grissom, Kermit A 2330 NW 100Th St Miami FL 33147 Ruiz, Luis M 46 W 20Th St Hialeah FL 33010
Harrell JR, Joe L 1369 NW 43Rd St Miami FL 33142 Ruiz, Luis R 737 Michigan Ave #5 Miami Beach FL 33139
Harrold, Chris 365 NW 130th St North Miami FL 33168 Rush, Jay M 9770 E Bay Harbor Dr #5-S Bay Harbor FL 33154
Hart, Allen 11301 SW 154th St Miami FL 33157 Ruth, Eddie C 1907 NW 38Th St Miami FL 33142
Harvey, Daniel O 1350 NE 213Th Ter Miami FL 33179 Samuel, James W 16115 NW 27th Ave Miami Gardens FL 33054
Harvey, Derrick A 4370 NW 191St Ter Miami Gardens FL 33055 Santiago, Hector M 11250 SW 197th St #250 Miami FL 33157
Haslam, Tacuma O 18900 NW 27Th Ave #104 Miami FL 33056 Scott, Janice F 1348 NW 1St Ave #14 Miami FL 33136
Hayes, Randy W 4800 NW 32Nd Ave #A Miami FL 33142 Segarra, John 15441 SW 113Th Ave Miami FL 33157
Hernandez, Abner 19154 NW 67Th PI Hialeah FL 33015 Shelton, Thadrin T 830 NW 133Rd St North Miami FL 33168
Hillman, Leon L 11100 SW 197Th St #305 Miami FL 33157 Sherman, Javarus 20461 NW 17Th Ave #107 Miami FL 33056
Hodge, William L 21945 SW 197Th Ave Miami FL 33170 Simmons, Eric 1901 NW 107Th St Miami FL 33167
Howard JR, Julius M 16921 NW47Th Ave Miami Gardens FL 33055 Simmons, Joseph 1450 NW 1St Ave Miami FL 33136
Howard, Melvin M 638 NW 62nd St Miami FL 33150 Simon, Zachary 309 SW 7th Ct Homestead FL 33030
Jackson, Aqueelah S PO BOX 970351 Miami FL 33197 Sitton III, Frank 3010 NW 205th St Miami Gardens FL 33056
Jean, James 155 NW 10Th St #8 Homestead FL 33030 Smith, Anthony J 3800 NW 203rd St Miami Gardens FL 33055
Joacilien, Jolex 6802 NE 5Th Ave Miami FL 33138 Smith, Calvin 4601 NW 183rd St Miami Gardens FL 33055
Johnson, Anthony 20332 NW 36th Ave Miami Gardens FL 33056 Smith, Jermaine M 19300 NW 6Th Ct Miami Gardens FL 33169
Johnson, Jerry 615 SW 8Th Ave Homestead FL 33030 Soza, Jose 2900 SW 16Th Ter Miami FL 33145
Jones, Darryl 1760 NW 1st PI Miami FL 33136 Spivey, Willie B 10241 SW 169th St Miami FL 33157
Jones, John W 2010 NW 56Th St Miami FL 33142 Stevens, Lerlene D 12601 NW 27Th Ave #T125 Miami FL 33167
Jordan JR, Charlie C 12385 SW 151St St #B111 Miami FL 33186 Stinson, Michael E 10241 SW 174Th Ter Miami FL 33157
Kearse, Bernard 14630 NW 13Th Ave Miami FL 33167 Synagogue, Veatrice E 26172 SW 124Th PI Homestead FL 33032
Kemp, Ricky G 1811 NW 183Rd St Miami Gardens FL 33056 Talbot, Travis L 789 NW 64Th St Miami FL 33150
King, Marguetta S 2770 NW 194Th Ter Miami Gardens FL 33056 Tarver, Charles 18680 SW 376th St Florida City FL 33034
Klotz, Richard 8951 NE 8th Ave Miami FL 33138 Taylor JR, John 20512 NW 22Nd Ct Miami Gardens FL 33056
La Grane JR, Anthony C 28205 SW 125Th Ave Homestead FL 33033 Taylor, Grant PO BOX 700361 Miami FL 33170
Lafontant, Eugene 1260 NE 149th St Miami FL 33161 Theodore, Jimmy L 65 NW 135Th St Miami FL 33168
Kontinye nan lot paj la

MADN Lester Sola
IiSSiliQ Sipevize Eleksyon, Konte Miami-Dade (suite page 11)





Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


* Le Saut du Barril
* Le Palais de Sudre Telephones: 566-5361
Dartiguenave a Anse a 401-7108 / 514-0304
Veau lemanoloinn@mac.com
* La Petite Eglise de Petit
Trou datant de du 17em" Internet disponible
siecle .. pour les clients
r


Parents, vous qui vez d'un avenir meilleur pour vos tenants,
confiezles au CMP

ANNEE ACADEMIQUE 2008-2009
PROGRAMMES

LICENCE EN:
Marketing :4ans
Scenes Comptables :4ans
GestbndesAffaires :4ans
Science lnforatiques :4ans
Madetng Management :2ans
Secntarial bureautique :2 ans
GestdonaFlnance -Maeting :1 an ou 2 ans
Comptabil informatis :1 an
Assstance AdMlnistratve 1 an
Infomatique cycle court : 60 heures2ans
IT Esentials(CISCO) :70heures

Pour routes infomations supplmenaires:
CMP, Oelmas 30
Tels,:2 5138361, 3730-2485, 22462299
Email: aorn eagdrn oor



KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673

Publicites: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.


Info (954) 559-7729


Evens Hilaire
Consultant


10 d6partements d'6tudes
Licence en :
Gestion d'Entreprise
Conception et Execution de Proj et
Economie et Finance
Sciences de l'Education
Sciences Comptables
Relations Internationales
SGouvernance

Dipl6me en:
Informatique de Gestion
Relations Publiques
Gestion de la Microfinance

Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Herard # 3,
Port-au-Prince, Haiti, WI.

www. cfdehaiti. cor
Par courriel: Administration(@CDFEHaiti.com
GBrunet(@CFDEHaiti. cor

Par telephones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575



VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant


12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax (305) 891-2559
Cell (786) 285-0384


6.


A iOMI PIRCHASINT AGENCY POUR TO, I VOS MK&ATf Equlpements pour connection
PMI PUocR dcot-cHG /Camion / Equlpcmcnt m6dkoal
Tel.: 786-457-830 Fax: 305-756979 e-mail: adomipurchaslng@aol.com Pi p mio om par buto.



AVI LEGAL
Dapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vote yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enf6masyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte
Sipevize Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trantjou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enf6masyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou we kouman pou nou
rezoud pwoblem la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a let sa-a, sa gen dwa mennen Sipevize Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistem enskripsyon vote Eta-a. Si w genyen
ankenn kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipevize Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363.

Thompson, Gerald L 9397 NW 8th Ave Miami FL 33150 Williams, Anthony 22110 SW 116Th Ave Miami FL 33170
Tomlin JR, David E 51 NW 1St St #3 Homestead FL 33030 Williams, Corey L 2265 W 4Th Ct #6 Hialeah FL 33010
Torres, Jaime L 9907 NW 9Th Street Cir# 7 Miami FL 33172 Williams, Cornel M 16521 SW 107Th Ave Miami FL 33157
Tucker JR, Lebron W PO BOX 015005 Miami FL 33101 Williams, Jemar 5900 SW 62Nd Ter South Miami FL 33143
Tucker, Bean M 419 NE 19Th St #401 Miami FL 33132 Williams, Richard T 12540 NW 19Th Ave Miami FL 33167
Tucker, Jimmy L 16100 NW 27th Ct Miami Gardens FL 33054 Williams, Tony 2375 NW 161st St Miami Gardens FL 33054
Tuff, Myeasha 1161 NW 65th St Miami FL 33150 Williams, Travis D 18845 N Miami Ave Miami FL 33169
Valdes, Yazmin 7101 Byron Ave #407 Miami Beach FL 33141 Wilson, Fred 6730 Biscayne Blvd Miami FL 33138
Valencia JR, Conrado 902 NW 7Th Ct Miami FL 33136 Wilson, Xavier M 1808 NW 5Th PI Miami FL 33136
Valerio, Angelo 11889 SW 5Th St Miami FL 33184 Wims, Jack 70 E 21St St Hialeah FL 33010
Viruet, Norman 15028 SW 288Th Ter Homestead FL 33033 Woodson, Antonio D PO BOX 310133 Miami FL 33231
Washington JR, Arnold 1929 NW 55th St Miami FL 33142 Wright, Artise 1145 NW 155Th Ln #302 Miami FL 33169
Washington, Lamare U 1889 NW 152Nd St Miami Gardens FL 33054 Wright, Jason M 1320 NW 51St Ter Miami FL 33142
Watson, Antwain S 1280 NW 173Rd Ter Miami Gardens FL 33169 Wright, Rod 3261 NW 53Rd St Miami FL 33142
Watson, Calvin K 1867 NW 58Th St Miami FL 33142 Wright, Ronald 10910 NW 14th Ave #A34 Miami FL 33167
Wheeler, Charles 2501 NW 152Nd Ter Miami Gardens FL 33054 Young, Paulette 435 NW 58Th St Miami FL 33127
Williams, Andrew PO BOX 972011 Miami FL 33197 Zaydon, John P 8305 SW 72Nd Ave #A309 Miami FL 33143


MIAMIM
Wm n


Lester Sola
Sipevize Eleksyon, Konte Miami-Dade


I w y o w ss2


Page 11





Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


o Un Etat qui n 'apas les moyens
d'effectuer des changements n'a pas les
moyens de se maintenir... C
E. Burke

Chers amis lecteurs,je suppose que vous conviendrez
avec moi que la trag6die du 12 janvier a change notre vie,
aussi bien notre vie individuelle que notre vie collective. De
faqon individuelle, chacun de nous aura perdu un peu de soi.
De faqon collective, nous avons tous perdu un peu de notre
<< moi collectif >. Aprls ce 12janvier, aprls cette minute 6temelle
entre 16,52 heures et 17 heures, apres ce laps de temps durant
lequel la terre trembla et fit de nous de simples marionnettes,
nous ne serons plus jamais les m6mes. Les consequences, et
elles seront, nombreuses, diverses et profondes, s'annoncent
graves. Peut-6tre m6me tres graves. Et la gravity promet de
s'6terniser. Et si rien n'est fait pour modifier notre conduite,
cette situation, a cause de sa gravity, de son exceptionnalit6,
nous menera vers la disparition, car nous n'avons jamais su,
ni quoi faire, ni comment faire, pour modifier la situation de
notre pays. La Coop6ration Internationale ? Elle nonplus. Haiti,
son 6chec le plus cuisant. Haiti, son fardeau le plus lourd. Des
maintenant.
Enfin, chers amis, nous ne sommes plus les m6mes,
mais, malgr6 tout, nous continuons avec nos m6mes reflexes,
avec nos m6mes mauvaises habitudes, avec les m6mes attitudes
negatives, les m6mes mauvais gestes et les m6mes pratiques
suicidaires. Deux exemples pour illustrer la situation, d'un c6td,
la fabrication de blocs pour la construction de ces maisons, de
ces bitiments 6normes et apparemment solides qui ont englouti
des milliers de vies humaines et de l'autre, 1'l6aboration non


'hangements

planifide du charbon de bois, cause de la degradation de notre
environnement physique. Ces deux r6f6rences
comportementales montrent que l'on peut toujours avoir
conscience de l'impact n6gatif caus6 par une action mais ne
jamais prendre conscience de l'importance d'un changement
de comportement.
Dans les deux cas, un changement de conduite
s'impose. Pour le bois, j'ose proposer une solution simple et
6vidente propose par le professeur Archer : la creation de
forces a gestion participative. Partout a travers le pays, un
vaste mouvement social, participatif, municipaliste, incitant
l'Haitien a utiliser l'arbre en tant que levier de la transformation
du pays et facilitant aux municipalities la possibility de crder
des emplois et de structurer l'abattage des arbres. Dans le cas
du < bloc >, j'ose dire que c'est l'une des pratiques les plus
nocives pour notre pays. La construction du < bloc >, de rue,
du bloc hors norme, du bloc sans contr6le, peut encore
produire de malheureuses consequences sur nos vies. Je me
demande s'il ne serait pas mieux de n'utiliser que du materiel
de construction fabriqu6 suivant les normes par une ou
plusieurs compagnies normalisdes. La encore, I'Etat, l'Etat
haitien devrait pouvoir assumer sa responsabilit6. A deux mains.
DMs demain. Non, d&s maintenant. Afin d'6viter de nouvelles
pertes dans ce pays. Trop de blocs mal conqus, mal presses,
fabriqu6s dans l'empressement d'obtenir < deux gourdins >
l1 ou l'on n'a d6pens6 que < cinq cobs >.
D'autre part, chores amies lectrices et chers amis


lecteurs, je crois que le 12 janvier a marqu6 un
tournant dans l'histoire des relations haitiano-
0 dominicaines. Voilh que le tremblement de terre du
12 janvier dernier m'a pouss6 a la reconsideration
de mes points de vue par rapport a la R6publique Dominicaine.
Elles ne peuvent plus 6tre bases sur la mdfiance, sur la rancceur,
sur la haine. I1 y a peut-etre deux proverbes a utiliser dans ce
contexte pour remercier nos voisins: << Rayi chen an men di
dan 1 blan > ou bien < C'est dans l'adversit6 que l'on reconnait
les vrais amis>>. Moi aussij'avais cru l'importance d'avoir la
mer pour frontieres. Mais maintenant, plus quejamais,je crois
qu'il nous conviendra, aux deux peuples, d'avoir < la mer
comme frontiere commune > et, comme aurait dit l'autre (et
que cela ne serve de pr6texte a quiconque pour me preter une
quelconque all6geance) : les deux pays sont les deux ailes
d'un m6me oiseau. Pour une fois, la premiere, je l'admets sans
ambages, j'aurais voulu que la r6alit6 dominicaine soit prise
en consideration dans les efforts pour changer Haiti. Pour
transformer Haiti. Afin de r6duire l'6cart entre les deux niveaux
de vie. Afin d'augmenter les potentialit6s d'Haiti et faciliter
les changes entre R6publique d'Haiti et la R6publique
Dominicaine tout enpermettant que les deux pays b6ndficient
r6ciproquement de leurs interrelations.
Un changement s'impose. La aussi. Je suis pret a
l'accepter. Je suis m6me pret a offrir ma collaboration afin que
l'Etat, notre Etat, puisse avoir les moyens de se maintenir.

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Mars 2010


Historique des tremblements de terre en Haiti:


Une reflexion anthropologique

Par Renald Cldrisme


(.. suite HEM #05)
A Mome Tapion, sur le versant donnant sur Petit-
Goave, un glissement de terrain occasionnant la chute de gros
rochers a occasionn6 la mort de 19 personnes que transportait
un minibus 6crabouillM par l'6boulement lejour du tremblement
de terre, selon ce que rapportent des t6moins. Sur la route du
retour de Port-Salut le 28 Janvier notre v6hicule a &te pris dans
un embouteillage qui a durd plus d'une demi-heure en raison
d'un container qui avait chavird avec toute sa cargaisonjuste
en dessous de l'6boulement. Nous n'avons pu continuer notre
route que grace a une brigade des Nations Unies munie
d'engins lourds qui a remorqu6 le container. Devant le danger
imminent d'un autre accident mortelj'ai appel6 la responsable
des travaux d'infrastructure du cabinet pr6sidentiel. Elle m'a
pass le Directeur g6ndral des Ministere des Travaux Publics
Transport et Communication. Je lui ai demand d'envoyer une
6quipe sur le terrain. I1 m'a dit n'avoir pas &t6 averti de ce
danger; mais qu'il 6tait au courant des fissures sur la route.
Le Dimanche 7 F6vrier en revenant de Cote-de-Fer, j'ai vu un
accident entre trois voitures sur le site de l'6boulement. On
m'a signal que peu de jours avant, un v6hicule a &te 6cras6
au m6me endroit sans perte en vie humaine, heureusement.
Inform par l'agronome Ematel Belance, cadre du
Ministere de l'Environnement que des sources avaientjailli a
Source Matelas le Jour du Tremblement de terre, le Jeudi 4
Fevrier, apres une stance de psychoth6rapie, organisde par
une 6quipe de psychologues cubains et un groupe d'artistes
haitiens au profit d'une centaine d'enfants, au Parc de Croix-
des-Bouquets, je me suis rendu a Source Matelas sur la 9eme
Section Communale de Cabaret, avec les artistes. Nous avons
rep6rd plus de six sources d'ofi jaillissait de l'eau, une eau
quelque peu saumitre, en si grande quantity que les habitants
s'en servent pour irriguer la terre seche en aval. Un jeune
homme me dit que le terrain de football du village est transform
en espace irrigu6 pour ensemencer. Le coordonateur du Conseil
d'Administration de la Section Communale (CASEC) Section,
Roosevelt Fils-Aim6 m'a inform que le tremblement de terre a
occasionn6 33 d6ces, a d6truit 5000 maisons et endommag6
2814 maisons travers les 9 localit6s de la 9eme Section. Je
souhaiterais que la direction de la Protection civile du
Ministere de l'int6rieur vdrifie ces chiffres ; il m'est difficile



M If MIAMI-


LEGAL ANNOUNCEMENT REGARD
REQUEST FOR QUALIFICA1
FOR AIR SERVICE DEVELOP
RFQ NO. MDAD-10-01
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the above
which can be obtained by visiting the Miami-Dade Aviation Departm
httD://www.miami-airDort.com/business oDDortunities.asD (in ore
please click on the "Advertisements" link and select the respective
Copies of the RFQ solicitation package can only be obtained th
Administration Division, in person or via courier at 4200 NW 36th
Miami, FL 33122, or through a mail request to PO. Box 025504,
cost for each solicitation package is $50.00 (non-refundable) chec
Miami-Dade Aviation Department.
This solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance
Miami-Dade County Code.
IBecuntedinthe200CenI sus] T


d'imaginer une Section communale, si d6bois6e puisse loger
plus de 40.000 personnes a raison de 6 personnes environ par
famille. Tout ce que je puis dire c'est que les gens que j'ai
rencontrds sur les lieux sont inquiets face a ce phenomene
qu'ils n'arrivent pas a expliquer. De l'eau qui jaillit en
abondance en pleine saison de s6cheresse les 6tonne et leur
fait peur. L'un d'eux m'a m6me fait remarquer qu'h chaque fois
qu'un h6licoptere passe en amont des sources le d6bit
augmente. Une illusion Peut-6tre. Mais, la crainte d'une
6pid6mie ou d'une autre catastrophe est rdelle.
Ayant entendu que des sources jaillissaient aussi
dans la Commune de Thomazeau, je m'y suis rendu le Samedi
6 Fevrier a 8 :30 A.M pour observer le ph6nomene par moi-
m6me. Je me suis fait accompagner par l'ex-comptable du
Ministere des Affaires 6trangeres originaire de la Commune.
Quelques kilometres avant l'entr6e du bourg de Thomazeau
nous avons rencontr6, a la locality Trou Caiman, une population
aux abois. Des sources giclaient de partout dans leurs maisons
et dans leurs cours. I1 m'a &te rapport que 142 familles se
trouvaient dans l'impossibilit6 de vivre dans leurs maisons,
d'une part en raison du tremblement de terre du 12 Janvier qui
les avait endommag6es, d'autre part, et surtout a cause des
sources qui jaillissaient partout. I1 tait p6nible de voir des
enfants marcher pieds nus dans l'eau boueuse. Les adultes
presque les larmes aux yeux me suppliaient de prendre les
noms des propri6taires, dans l'espoir d'une 6ventuelle
intervention du pouvoir central.
J'ai relev6 44 noms de propri6taires dont 18 femmes.
Comme pour les taquinerje leur ai demand si les femmes de
Trou Caiman 6taient en majority chefs de famille. Cela a
provoqu6 le fou rire de tous. Au fait la majority des gens
trouv6s sur les lieux 6taient des femmes et des enfants.
Plusieurs femmes m'ont montr6 des signes de grattelles sur
leur peau et m'ont inform que les enfants avaient commence
a souffrir de diarrh6e depuis l'appariation des sources.
Craignant l'irruption d'une 6pid6mie dans la r6gionj'ai alert
le Dr Claude Surena, responsable de la logistique sante, ainsi
que la Cheffe de la d6l1gation cubaine Dr. Yiliam Jimenez
Exposito. Le Mercredi 10 Fevrierje suis retourn sur les lieux
en vue de preparer l'arriv6e d'une 6quipe m6dicale cubaine.
Ldon Albert, le propri6taire d'une grande maison capable de
loger une dizaine de personnes
a offert gratuitement sa maison
pour l'installation d'un centre
de sante provisoire. J'ai profit
de ce voyage pour visiter le
Centre de Sante de Thomazeau
DING situ6 a moins de 5 km de Trou
Caiman et ou travaillent 5
TIONS medecins dont 4 Haitiens et 1
PMENT Cubain. Aucun d'eux n'6tait au
courant du fait que l'eau avait
envahi les maisons au point de
mettre la sante des habitants en
peril.
Le m6me Samedi 6
ve referenced, advertisement, F6vrier j'ai quitt6 Port-au-
ient (MDAD) Website at: Prince 2 :30, accompagn6 de
der to view full advertisement, mon chauffeur en direction de
la Commune de C6te-de-Fer
solicitation). dans le D6partement du Sud-
rough the MDAD, Contracts est. Elic6 fut le premier a me
Street, Building 5A, 4th Floor, raconter que deux montagnes
Miami, FL 33102-5504. The s'6taient rencontr6es dans la
k or money order payable to: region de Bainet d'ofi il est
originaire. Me fiant a ses dires
je lui ai demand de
with section 2-11.1(t) of the m'accompagner dans mon
voyage de recherche sur ce
phdnombne qui m'a paru pour
I le moins surprenant. Car,


commeje lui ai fait remarquer ce qu'il me dit va a l'encontre du
proverbe haitien qui dit : Amon grand 6tonnement, chemin faisant, je me suis
rendu compte que mon chauffeur, mon guide ne savait comment
arriver sur les lieux. Aprls un long detour par Fond-des-Blancs
oi nous avons df demander par oi passer pour arriver a
Carrefour Georges, le seul point de repaire dont il se souvenait,
apres nous 6tre fourvoyds a maintes reprises, nous sommes
finalement arrives a Macieux, 3eme Section de la Commune de
Cote-de-Fer, qui touche la 9"e Section des Palmes, Petit-Goave
au Nord-est. C'est l1 qu'a eu lieu l'6boulement en question.
Rien Aivoir avec Bainet. Il tait 8 :30 P.M. alors que d'aprbs les
informations de mon guide il nous faudrait au plus 4 heures de
voyage ; nous aurions df arriververs les 6 :00 PM. Fatigues,
apres une breve conversation avec la demi-douzaine de
personnes que nous avons r6veill6es de leur sommeil, nous
nous sommes installs dans le v6hicule pour passer la nuit. La
propri6taire de la cour ou nous avons gard le v6hicule (tout le
monde dormait a la belle 6toile), a &te assez gentille pour nous
passer deux draps et deux oreillers. Je suis persuade qu'elle
s'en est priv6e ; l'odeur du parfum qui s'en d6gageait a
6loquemment parl. I faisait un froid de canard. Le v6hicule
6tait couvert de givre le matin.
Vers 6 :30 A.M, guides par deux g6ndreux hommes du
village, nous sommes partis a la d6couverte du phenomene. I1
s'agissait d'un 6boulement assez effrayant en effet : le
d6placement d'un pan de Morne Jakson sur plus de 100
metres, direction Ouest-Est. Nous avons traverse la riviere
Mapou 15 fois avant d'arriver assez pret pour observer le
d6sastre. L'6boulement a emport6 dans sa trajectoire 13
maisons, enseveli 3 enfants de plus de 12 ans, c'6tait des
6coliers. Ils s'appelaient: Louibien Corvil, Eric Donalson
Etienne, et Peterson. Le pan de montagne s'est jet6 sur la
montagne place a l"Est obstruant la riviere Mapou. Un lac
artificiel commence a se remplir. Il y a lieu de craindre une
grande avalanche capable d'emporter tout le march de
Carrefour Georges situ6 en aval. La visite d'un ing6nieur
gdologue s'avere indispensable, tant pour 6valuer
l'6boulement que pour porter une assistance technique pour
les bitiments endommag6s. Le repr6sentant de la Protection
civile de la Section, m'a fait montr6 une fissure qui longe le
Centre de sante et l'Ecole nationale, tous deux fissures ; d'of
une autre raison pour qu'un ing6nieur gdologue aille sur les
lieux le plus t6t possible. Apres plus de deux heures de marche
nous sommes revenus a Macieux oF l'aimable propri6taire,
qui nous avait si bien accueillis la veille, nous a servi un bon
caf6 et 4 ceufs bouillis accompagn6s du pain pr6pard dans la
region.
I1 6tait environ 10 :00 A.M[ quand nous sommes partis
apres que j'aie pris la precaution de nous faire accompagner
par quelqu'un pouvant nous guider. Nous avons rencontr6 le
coordonateur du Conseil d'Administration de la Section
(CASEC). Apres s'6tre excuse de n'avoir pas pu nous
rencontrer plus t6t et avoir fait remarquer qu'il n'a requ aucun
appui depuis le s6isme, il m'a fourni de pr6cieuses informations
sur la Section:
Population: 10.827;
Personnes d6c6d6es : 8; Personnes retournes de
Port-au-Prince: 900;
Maisons d6truites par le s6isme : 43 ; Maisons
endommag6es : 827 ;
Ecoles endommag6es : 9 ; Eglises d6truites : 4.
Sur la route du retour j'ai rendu visite a l'Eglise
Wesleyenne ou le Pasteur Clervaux Hyppolite m'a pr6senta a
une assemble de plus de 300 fiddles. Je leur ai parl6 de l"objet
de ma visite dans la region et leur ai pr6sente les salutations
du President Pr6val. A ma sortie Pasteure Marie Thrlse Pierre,
la deuxieme femme pasteure de l'Eglise Wesleyenne en Haiti,
m'a montr6 les grandes fissures de leur Ecole vieille de 40 ans
et souhaiterait qu'un ing6nieur vienne en faire l'dvaluation.
(REFLEXION/p.13)


Page 12





Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


SOUVENIRS : La ville aux deux cathedrales n'en a plus une


(SOUVENIRS... suite de la lere page)
diff6rentes mais de meme cat6gorie (3e Aet B). Plus rarement
nous mettant aux prises avec les 'bandits' du Lyc6e P6tion
comme les 'frbres' nous avaient appris a les consid6rer.

Un grand th6ftre...
La cath6drale a marqu6 la plupart des grands
6v6nements de notre vie. Un grand thditre aux cent actes
divers.


L 'Ancienne Cathedrale vieille de plus de deux siecles
qui a dtd incendide lors des troubles politiques
dans les anndes 1990
Etre choriste, quel bonheur et quel honneur !
C'est le prix pour ceux qui ont accumuld le plus grand
nombre de m6dailles rdcompensant chaque dimanche les
meilleurs en orthographe, arithm6tique, dessin ou 6criture.
Notre cceur battait la chamade lorsque servant a la
messe solennelle dite par Mgr Joseph Legouaze, nonag6naire
bien sonn6 mais dont la vieillesse relevait encore plus la
noblesse, on avait l'impression d'acc6der aux portes de
1'6ternit6 tant le silence 6tait absolu, magique, toute l'assistance
suspendue a cette voix chevrotante et a peine audible pour
entendre enfin comme acc6dant a un autre monde : < Pater
Noster. >>


Et le jour oni la grande cath6drale (appel6e plus
solennellement Basilique Notre Dame) inaugura ses nouvelles
orgues, on avait tout naturellement les larmes aux yeux.
Nous nous sommes surpris plus d'une fois a fixer la
grande rosace par laquelle la lumibre envahissait tout l'6difice,
esp6rant que le Seigneur allait descendre dans toute sa gloire.
Ce n'est pourtant pas 1i que nous avons fait notre
premiere communion.
En effet, la basilique Notre Dame entra en reparation


La Cathedrale de Port-au-Prince avant le sdisme
du 12janvier 2010
et on nous apprit que la messe du dimanche sera chant6e a
l'Ancienne cath6drale.

Plusieurs si6cles qui nous contemplent...
On fut un peu dCdu. A c6t6 de sa sceur, la grande
cath6drale avec ses deux tours, ses vitraux illumines, ses flMches
ciseldes et sa grande crois6e d'ogive, bref son raffinement
(bien que a l'6poque nous n'6tions point a l'Age de pouvoir
faire la difference entre le gothique et le roman), l'autre n'avait
pour nous que le nom de cath6drale.
Sa couleur grisitre, court sur pattes, un mobilier datant
de Mathusalem ...
Mais c'est tant que les << trbs chers frbres > ne nous


avaient pas encore expliqu6 que c'est l'6glise m6me oi
Toussaint Louverture avait prononc6 ses plus importantes
proclamations.
Brefdu haut de cette bitisse, ce sont plusieurs siecles
qui nous contemplent.
En grandissant on se prendra a l'aimer m6me
davantage que sa belle grande sceur.
Mgr Legouaze mourut a son poste (comme il le
souhaitait), son remplaqant Franqois Poirier n'eut pas sur nous


Toussaint Louverture


le m6me effet.
Normal. On commenqait a avoir d'autres
preoccupations que essayer de deviner le sexe des anges.
Et lors de la nomination du premier Mv6que haitien,
Mgr R6my Augustin, nous n'6tions d6ji plus a Jean Marie
Guilloux.
(SOUVENIRS/p. 16)


Le colloque historique de l'Universite de Montreal


(COLLOQUE... suite de la page 7)
ce Professeur nous interpelle sur les 5 dangers A 6viter lors de
la resolution des crises humanitaires dans le d6placement des
populations des zones a risque. C'est un casse t6te que les
ONG veulent r6soudre au plus vite pour se prouver a eux


Une reflexion a
(REFLEXION... suite de la page 12)
L'isolement de la Section est flagrante ; impossible
de trouver un r6seau pour utiliser le t6l1phone mobile. La route
carrossable qui y mbne passe au milieu d'une immense ravine
qui mesure plus de 40 m de large par endroit sur une longueur
de plus de 4 km. II s'agit de Grande rivire qui ramasse les eaux
de riviere Mapou et celle de Bras-de-Gauche qu'elle va verser
a la mer prbs de Bainet.
Conclusion
A partir de tout ce qui precede il ne serait pas exag6rd
de conclure que Port-au-Prince n'est pas le lieu le plus stir du
territoire national. Les tremblements de terre y sont communs
et la plaine du Cul-de-Sac voisine est parsemde de fentes et de
crevasses qui semblent laisser croire qu'il y a une
communication entre le terrain du Cul-de-Sac, la mer et les
6tangs avoisinants. L'architecture des maisons dites
< gingerbread > semble 6tre une rdponse a la nature du sol de
la region.
Le Plateau Central, que Paul Moral pr6fere appeler
Bassin Central, entre Saint Michel de 1'Atalaye et Cerca-la-
Source, semble 6tre la region le plus r l'abri de d6sastres
naturels : tremblements de terre, 6boulements ; cyclones,
ouragans etc. de toute Haiti ; le sol y est plus ferme. Il faudrait
en tenir compte dans tout plan d'amenagement du territoire a
venir.
S'il faut reconstruire Port-au-Prince, il faudrait penser

Aprann Pale Angle

Tou suit!

PROGRAM RAPID
Aprann pale angle tankou rat
Ou ap kapab jwenn travay san pedi tan.
Gen klas la jounen kou leswa!
Gen Bous disponib ak 1-20's


1-305-624-3030
Mande pou Nadiyah

nan ekstansyon 313


memes et plaire a la fois aux attentes des m6dias et des
donateurs. Les d6placements sans considerations des
conditions 6volutives de la vie ant6rieure du sinistr6
demeurent la premiere erreur des serviteurs accourus. Une
video ci-jointe vous convaincra.


nthropologique
s6rieusement a la formule parasismique double de
constructions tres l6geres. De plus, il faudrait prendre des
dispositions pour que toutes les constructions a venir soient
faites par des compagnies attitrdes. Il serait bon de revenir
avec la formule s Cite > des annmes 1950. De plus il serait
interessant que les geologues cherchent a voir s'il y a une
correlation entre la monte des eaux du Lac Azuei, de l'Etang
de MiragoAne, de l'Etang Bois-Neuf, prbs de la rivibre de
Montrouis, et le tremblement de terre du 12 Janvier 2010.
Port-au-Prince, 15 FHvrie 2010.
Dr. Jean Renald Cldrism
Anthropologue


Le vendredi 5 mars a &t6 consacrd au volet de
l'6ducation en plus de la reconstruction. Le ton a &te donn6
par Jacky Lumark, Directeur de l'Universit6 Kiskeya, en Haiti.
Les ateliers ont fonctionn6 toute la matinee. L'aprbs-midi,
l'heure de la fin s'est approch6e a grand pas. Le Premier
Ministre Bellerive a prononc6 son allocution et s'est excuse
de son hesitation a venir en raison des urgences du moment.
Ce que je retiens le plus, c'est sa mise en garde la diaspora
contre un retour triomphant. Qu'elle ne s'6rige pas en donneur
de leqon. Qu'elle manage la susceptibility du citadin rest dans
l'ile. C'est tout dire.
En fin de cloture, le Professeur Samuel Pierre remercie
l'assistance dans une prestation a l'image du personnage : un
discours simple, rassembleur et sans ostentation. II promet de
faire alliance avec tous les autres colloques en diaspora ou en
Haiti aux fins de presenter un seul dossier aux bailleurs de
fonds, via le gouvernement Haitien.
L'avenir nous regarde et nous juge. Nous sommes
tous condamnds au succ&s.
Max Dorismond
mx20005@yahoo.ca


T6I: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOVTES LES OCCASIONS.
- Reception de paJement pour BelU South, FPL, 3GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etC...,
- Connection tlphonique chez vous...


Ouvert
6 Jours
par
semaine:
30e am
a
7h30 pm


* Plrfuni

SSciuLior ct SamLaics
* Prduiits ptnr la culiine

a* M4aux


* fD* Raciine. Efm~lkpe
Ziuk. kanwa., Anicaimn i
* Vidofrj ij(I iiti-l. 0z1 runinais, DI)4urmnuijrcs. D)rams
Proli ili lie h k.ulE


Page 13





Mercredi 10 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 07


Allez de DROITE a CLAMES, en utilisant des mots du du vocabulaire
frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


ID IR101IIIE


CL|AM|E S
S N A A K I R FA) M W I T
SM I U G A A C S M U/A)
SNX K T \F N NF D JDM
SD S N YZ S I A L G/N A T
E Z W Z l O W G Q/E/Q L H
E B S Y C D T S A V/J D B I
E H Z K E H S L N U S F F
L Y B P PO L O, QXA ,L I X
EW D V/H/M E B NXU I UI
F H K(X/E I C E B G M F ZF
1 1 U W G S/61)D A H A D C
(I) T C Z E /H/T U H P T B A
T S M J (KF Q H A A P U Y
Afrikaans -Anglais- Fanagalo Khoe
Lobedu Nama Ndebele Pedi Phuthi
San Sindebele Sotho Swazi Tamil
Tsonga Tswana Venda Xhosa Zulu


HORIZONTAL
1. Dissimule 2. Correspondante de CNN -
3. Pegre 4. Ville bretonne engloutie par
les eaux Etendue d'eau 5. Agave -
6. Poison vegetal Pronom -
7. Possede Porte les voiles -
8. Groupement de deux voyelles en
une syllabe.


VERTICAL J
1. Rois indiens 2. Tas Mont -
3. Ile de la mer d'lrlande Palladium -
4. Comportement erotique 5. Agence de presse Argon -
6. Lutine 7. President du Bresil -
8. Capable de se dresser.


I I


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

E R

CNN

O E

Solutions de la semaine passee
SCAROLE

0


7h00-9h00 Melodie Matin avec Marcus
Informations, Interview, Anecdotes, Humour,
Analyses
Nos Chroniques:
L'Editorial de Marcus
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Litt6raire avec Dominique Batraville
Les Sports avec Mario Bareau
Les Invites du Jour
M61odie Matin chaque samedi est anim6
par F6quiere Raphael

lOh-Midi Le disque de I'Auditeur
animation James Pr6dvil

12:00- 12h30 Le Midi
informations avec Laury Faustin

12h30-2h00 Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime

2h00- 3h00 C'est si Bon en chansons...
Emission de chansons francaises

3h-5h pm Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas
avec Doc Daniel et Captain Bill

5hoo Le Journal de 5 heures
avec Villette Hertelou
5h 30 pm Melodie & Company
Ddveloppement durable
Mardi avec Bernard Etheart
7h-8h30 AmorySabor con Luciani

8h30- 9hoo Soir Informations

9h00 10h30 Notre Grand Concert
Lun. & Mer.: L'heure classique
Jeu. & Dim. : Jazz at Ten
Judy Carmichael recoit ses invites
9h00 et au delA Cavaliers, prenez vos dames
(Samedi) 50 ans de succ6s populaires haitiens



c 'e4Xt fteA 4o't eweW #twe4e 01 /


n iire f...








"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"













American Airlines veut s'investir dans la reconstruction d'Ha'iti
3 mars 2010 -American Airlines (AA) entend s'impliquer dans la reconstruction d'Haiti. La
compagnie adrienne a d6jh investi 1 250 000 dollars dans le cadre de la rdouverture de
l'adroport International Toussaint Louverture.
Les efforts sont a present concentr6s sur cette nouvelle orientation de l'investissement
d'American Airlines surle sol haie seelonRachelle Madhre, directrice commerciale de
cette compagnie aerienne.
Mme Madhere, qui souligne que American Airlines ne d6tient pas le monopole du march en
Haiti, a indiqu6 que la compagnie a investi la somme de 1 250 000 dollars am6ricains dans le
cadre de la rdouverture de l'adroport International Toussaint Louverture a Port-au-Prince.
50 % de ce montant repr6sente un pret de la AA aux autorit6s haitiennes qui a permis la
construction d'un nouveau bitiment a l'adroport >, a fait savoir Rachelle Madhere.
L'une des plus anciennes compagnies adriennes en Haiti, American Airlines va bient6t f6ter
son 39e anniversaire sur le sol haitien. Elle a t la deuxibme compagnie a reprendre ses vols
sur Port-au-Prince a la suite du passage du tremblement de terre du 12 janvier

Le ministre canadien de la Defense en visite en Ha'iti samedi et dimanche
Le ministre de la Defense du Canada, Peter MacKay, a rendu visite ce week-end au
contingent militaire canadien deploy en Haiti.
M. MacKay, qui a quitt6 Ottawa samedi matin, s'est rendu a bord de la frigate NCSM
Athabaskan, qui est d6ploy6e au large des c6tes de Ldogine, ville i l'ouest de Port-au-
Prince situde prbs de l'6picentre du s6isme du 12 janvier et qui a td presque compltement
rasee.
Le ministre a visit ensuite des installations m6dicales et des camps de sinistr6s et s'est
rendu a l'ambassade canadienne dans la capitale pour discuter avec les militaires des
Forces canadiennes. Il est rent au Canada dimanche soir.
Le Canada compte encore "plus de 1.500" militaires sur le terrain, sur les quelque 2.000 qu'il
avait d6ployds "pour une p6riode de d30 60 jours" aprbs le s6isme, a indiqu6 un porte-
parole du minister, Jay Paxton.
42 Canadiens sont officiellement d6c6d6s en Haiti et 33 autres sont toujours ports disparus
depuis le tremblement de terre qui a fait plus de 222.000 morts.
Le Canada compte plus de 100.000 ressortissants d'origine haitienne, installs pour la
grande majority a Montreal.

Le colloque de Montreal
Un colloque sur la strat6gie a adopter pour la Reconstruction d'Haiti s'est tenu les 4 et 5
Mars a l'Ecole Polytechnique de Montreal a l'initiative du Groupe de r6flexion et d'Action
pour une Haiti Nouvelle. Une importante d6l1gation du Gouvernement haitien dirig6e par le
Premier Ministre Jean Max Bellerive a assist a ce colloque.


Page 14


iii~iiiii


Solutions de la
semaine passe:
T O MBAL
T 0 M B A S
T 0 M B E S
TOMBAS
T 0 MMBES
TOMMES
NOMMES
NOEMES
NI EME S





Mercredi l0 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV No 07


Ti Gout pa Ti Gout ak Jan Mapou


POTOPRENS NAN TAN LONTAN
Souvni-Danfans
Ak: Degoutan
Sully Prudhomme ekri nanyoun pwezi, "Les vieilles
maisons": Je n'aime pas les maisons neuves, leur visage est
indifferent". VW sa yo f&-m imajine youn P6toprens tou nf ak
youn digdal b0l kay tou nef: P6toprens rebati.
Nan r&v jeklW, m'ap reflechi sou youn pakbt istwa
P6toprens ki pa nan okenn teks ni okenn liv istwa, youn istwa
nou te viv chak jou, nan fon kb nou pandan P6toprens ap
transf6me anba je nou san nou pa t'konprann, noumenm tou
nou t'ap transf6me.
Youn P6toprens ki te bati ak anpil galri, charitab e
byenfezan. Si pou konprann sa m'ap di la-a, nou dwe tounen
nanyoun ep6k nou te konnen met twaka machinki t'ap woule
e ki pa te taksi. Nan tan sa-a, pi f6 moin te mache pou ale lek6l,
legliz, simityb. Grand&t yo pat' mache dimanchpou ale sinema.
Pou montre yo gen lizaj, yo pa te kite boubout-la mache, av&k
youn sit yo rele youn liy. Anpil nan nou bliye mo sa-a: liyn ou
laliyn se taksi nan tan lontan. Pou tounen sou zafe galri, 1I lapli
k6manse tonbe, se te refij tout pyeton. Pwopriyeto ou byen
lokate pa fe move jan 1 lapli. Galri-a tou te gen youn 16t
fonksyon, 1 apremidi timounn ak granmounn, te chita sou
galri pou gade lari. Se sou galri sitou, moin te chita pou gade
madigra. Galri yo te gen pewon, youn elevasyon pou evite dlo
rig6l k'ap gonfle anba lapli pa anvayi kay yo vit.
Nan P6toprens mwen sonje 1 m'te ti katkat, mwen
t'ale lek6l Bisantn. Lek6l-la pa te rele Bisantn. Non lek6l-la
se te "Ecole des Frbres du Sacrd-Coeur. K6m lek6l-la te nan
Bisantne, moin yo te di "Frb Bisantnb". Wout mwen se te
desannri Chanmas (Rue du Champ deMars), ale travbse Granri.
Mwen te gen sis lane 1 mwen k6manse fe wout-la. Papa-m te
pran youn semen pou montre-m travbse Granri. Ou gade anwo,
ou gade anba, pa gen machin, voup ou kouri travbse. Si ou
kwe sa te difisil, ou twonpe-w. Pa te gen machin vre, se te chak
15 minit youn machin te pase. Epi Granri te separe an de. Se te
kanpe sou twotwa, gade youn b6, pa gen machin kouri kanpe
sou pewon ki nan mitan Granri-a. Apre gade 16t b6, pa gen
machin kouri travese ale sou twotwa 16t b6 lari-a.
Apre sa, sou prezidan Duvalier, yo kraze lari granri-a
net. Duvalier te refer Granri, youn beton byen epe te ranplase
asfalt la. Granri pa gen deb6 ank6; Granri tounen "Boulevard
Jean Jacques Dessalines ". Nan ep6k la, 1 youn nonm t'ap fe
w6kl6, yo te mande-1 pou 1' rete trankil, sansa, yo va jwenn
bout ou mennjan ak Granri.
Istwa Granri se pa youn istwa lonng. Pou tan mwen
pase P6toprens, li pa janm chanje. S6ti P6tay Leyogin rive
Rue des Casernes prbske tout kay yo te rezidans, tanzantan
ou kontre antre youn lakou oubyen youn korid6 ki ta chemen
dekoupe si w-ta vle rive pi vit. Chemen kout, se te nan lespri-
n selman. Korid6 yo toujou pi lonng, men fe laviwonndede
deyb ti kay ki te apiye younn sou 16t, se selman lespri-w ki te
detounen sou monotoni youn avni tou lonng. Dek6 koridb
yo, difisil pou dekri t lman, kay yo varye depi sou f6m rive sou
koulA ak gwosb.
Pbtay LeyogAn se te randevou tout kalite jambdodo.
Machann kenkay gaye deb6: youn sowo pou lave je, youn
lasowosi pou lafybv, youn polay pou gaz, youn bwa kochon
pou ou mache tbt dwat. Men kanta pou kleren grenadin se te
plezi moin ki bw. Tejenjanm akbisuit rale kore grangou mofn
k' ap fe nay. Nan ep6k sa-a, tout kleren tranpe, tout grenadin te
pou senk. Senk k6b, youn penich se te plezi.
Sou P6tay Leyogan, se la ou ta ka kore youn grangou
si tw6 ta bare. Si wonm fini nanyoun sware, P6tay se sl pyes
maje pou f&t-la kontinye. P6tay Leyogni se la ou ta di Ganri
k6manse oubyen l'fini. Se la Estenval, youn milisyen pwalou
te bati youn gwo kay beton kote Bol6s t'ap layite. P6tay
Leyogan se katye jeneral Nivana, bann madigra ki te anba men
Estenval. Mezanmi, Nivana te gen gwo dada. Pou rezime se te
lavi nan nuit malere, gw6gmann,jambdodo ak machannkenkay.
Si ou pa t'younjambdodo, mache lajounen sou P6tay
nan direksyon n6, w-ap dekouvri toukole Pon Bwadchen, tou
pre Rue Oswald Durand Cind Olympya youn sinema san
dokay, kote ou te ka we zetwal ak lalin. Nan sine Olympya yo te
konn pase fim sinefil te d6ji fin savoure nan Rex, Paramount,
Capitol ak Triomphe. Nou pa ka bliye Magic Cind, nan Rue
du Centre, ki te konn pwojte fim tankou La Reine de Saba.
Olympia te anfas youn p6s Polis, kote 1 2 moin pat' ka antann
yo, ale rembt kbz-la bay s6ldadegad la. Nan prizon ki te nan
p6s Polis-la, ou ta kajwennyoun atoufe ki manje salbz arans6
anba galri yo epi refize peye 5 oubyen 10 k6b-la. Sine Olympia
te apiye sou Bwadchen. Si lapli ta tonbe, moin nan sine
Olympya chaje pwoblkm. Yo pa t' ka pare nan sinema-a epi tou,
Bwadchen ta ka desann.
Olympia pa t' s6l sinema konsa nan P6toprens. Nan
estad la I pa t' gen matchfoutbol, te gen sinema. Te gen youn
kad anfe pou ekran an, dbye banjwe ak antrene yo. Sinema sa-
a te popilk ak pwojeksyon fim tankou "la Passion du Christ"
oubyen "Le chant de Bernadette".
Men youn 16t koze ki te ban-m refleksyon, nan z6n
P6tay Leyogni nan. Sa te konn pase gwo lajounen, souvan
toupre minister edikasyon nasyonal, b6 bisantne-a. Toupre
ministe-a, ou te konn we detwa gason chita sou pil galbt, galIt
bwadchn bwote desann. Malere yo desann nan ravin nan epi
ak bokit, yo ranmase w6ch galet epi sanble yo b6 wout la. Yo
mete chak w6ch sou youn pi gwo epi ak youn gwo mato, yo
pran frape sou w6ch galet yo younn apre 16t pou kase yo fe ti
moso. W6ch kase sa yo te sbvi pou fe beton. Yo travay anba
solby-la toutjounen, s6lbagay mwen pate fe, se mande malere
sa yo konbyen jounen-an te rap6te.
Youn 16t aktivite mwen manke bliye. Ravin Bwadchbn,
te simante nan nivo simity&-a. Se te youn plezi pou ti gason yo
glise desann epi kouri monte pran 16t pant lan.
Si nou ta vle kontinye nan direksyon N6, sou Granri,
depi Ri OswaldDurand rive Ri Champ de Mars, sou deb6 se
te preske rezidans selman, malgre detwa ti boutik te modifye
tablo-*a. Apre ri Chareron, se te Cind Lido. Avan sine Lido,
lontan anvan, te gen Cind Voluptd. Se pa t' youn sal sinema
toutbon. Te gen douz a kenz chbz plis youn dra. Yo te konn
pase fim bbbb ak akte tankou Charlie Chaplin. Antre a pa t'
depase 20 k6b. Tanzantan, Majisyen Guirandte etone asistans
lan ak youn cho maji. Guirand te toujou di li se youn
prestidijitat&. Pita cho Guirand prale dewoule nan Institut
Frangais d 'Haiti.


Apre Ri Du Champ de Mars, biznis yo vin dri, apa
Boulangerie Morel ak detwa boutik ak restoran se te kay
prive anvan ou travese Ri Des Casernes. Apre sa se Frb Senlwi
ak Ponpye ki okipe prbske tout bl6k-la anvan 1' fini sou Biwo
T616graf ak T616f6n ki te tounen Teleco. Apre ri Pavd se z6n
biznis, tout kalite biznis. Tout kay yo te prbske bati menmjan.
Younn kole ak 16t epi yo te menm otW. Magazen sou granri te
bati ak galri. Youn galri byen laj pou pyeton mache alez. Z6n
biznis yo te trankil eksepte pou v6le pikpokbt ki t'ap viv sou
moin k'ap mache e ki bliye k6 yo. (ASUIV)

Degoutan
Koukouy Miyami (Petadro7 7aol.com)


AYITI 12 JANVYE
Ayiti, nan nwit 12 Janvye
Epe Damoklks depandye.
Late ouvri youn parantbz
Nan kaye soufrans ak perez.
Tenbb te kente sou limye
Douvanjou t'ap gade deyb.
Pep ayisyen kouvri anba tb
San l'pa rive nan simityb
Ayiti te rele anmwe
Nan Ginen te gentan tande.
NouvOl te kabre blakawout
Sekou te rive bout pa bout.
Lespri kwape koyensidans
San ap defile san vyolans.
Tout youn nasyon tonbe antrans
Soukous late kraze vanjans.
Tout Ayisyen nan menm lakou
Kafe koule ak rapadou
Youn tas pou mwen, youn tas pou ou;
Nou ap remak6nen lanmou;
Pou Ayiti tounen youn bijou
B6l fanm krey6l, fanm acajou
File touris nan rbv chakjou
Anba tonel nan troubadour.
Yvette Israel Leroy
Waneges

ELINA
Kiki Wainwright

Soley la cho kou dife mwa jiye sa-a nan Sen Lwi Di N6.
Poutan li fek dize nan maten. Elina kanpe sou galri lakay li, ak youn
ti godet emaye nan men-n, l'ap bwe youn kafe byen cho. Nan lot
men-an li kenbe youn sigaret esplendid l'ap fimen. Lespri-1 Iwen,
min li mare, ke-1 pa kontan. Tet li cho kou ve lanp. Tout bagay cho
jodi-a, tankou aye, tankou semenn pase. Elina pa ka sip6te sitiyasyon
sa-a ank6. Limenm ak Maryet, manman-n, tout tan yo nan kont. Li
pa rayi manman-n, men yo toujou andezak6. Kanta b6pe-l menm,
Vikt6, se pa pale, se let ak sitwon. Le papa Elina mouri, Elina te gen
dizan. Dezan apre, Vikt6 antre nan kay la. Se nan salon-an Elina blije
al domi, se nan de pyes kay manman-n abite, youn chanm ak youn
salon. Kounye-a, li gen 21-an, li pa ka kontinye ap viv nan kondisyon
sa-a anko. Li se pwofese nan youn ti lek6l prime. Lajan-an piti anpil,
men w'a konn fe ekonomi paw. Maryet nan youn ti degaje kom
kesye nan youn episri. B6pe-a limenm l'ap travay nan youn boulanjri.
Ye apremidi, Andre, menaj Elina, vin mande pou li. Maryet
soti deyo-a byen kontrarye l'al resevwa-1. Elina te kouche sou sofa
nan salon-an, youn ti d6mi te vle-1l pandan li t'ap goumen ak youn
maltet. Maryet met figi-1 m6ksis pou l'feAndre konnen, pitit fi-1 pa
la. P6dyab malere-a, li pa di anyen, li vire do- l'ale. Se maten-an,
vwazin sou kote-a di Elina konsa Andre te la, li annik part epi l'ale.
Vwazin-lan sispek se Maryet ki lak6z misye pa rete. Se poutet sa
Elina pati ak youn b6 manman-n maten-an, san li pa di-1 ki mounn ki
enf6me-1. Joure fet, eskandal, mo pati. Apre joure-a, Elina ale sou
galri-a byen move l'ap bwe kafe-1, l'ap fimen, l'ap panse. Anpil lide
pase nan tet li. Men gen younn ki rete. Li di le l'we menaj li l'ap
mete-1 okouran.
Ti dlo rivye-a t'ap koule byen fre. Anba youn pye mango,
tou pre dlo-a, zanmoure yo te chita yo t'ap koze. Depi yo gen youn
pwoblem, se swa yo rankontre kay Andre, osnon b6 rivye-a. Se
sitou la yo renmen vini, lanati toujou louvri bra-1 byen gran pou
resevwa yo. Elina rakonte sa k'te pase aye. Kou fini li di li pa p'rete
nan kay-la ank6, li gen tw6p pwoblem. Andre di-1 vin abite avek li.
Men se pa sa ditou Elina te gen nan tet li. Sa l'vle tout bon se kite
peyi-a. Tw6p traka lakay li. Tw6p pwoblem politik. Tw6p krim.
Tw6p mize nan peyi-a. Li vle pran kannte pou Miyami. Andre
louvri je-1 byen gran telman l'sezi. Li konnen Moumoun se ti non
gate li bay Elina li konnen l'gen pwoblem lakay li, men li pa
t'konprann li ta rive nan youn pozisyon jouk pou l'vle pran kannte.
Li di Andre li gen youn zanmi-n 16tb6-an ak adres e telef6n li.????
M'sye mande-1 ki kote li pral pran lajan pou l'peye vwayaj-la. Men
li pa konn Elina vre. Manmzel se mounn ki konn fe ekonomi ak ti
kras lajan l'ap touche-a. Li gen lontan l'ap fe ekonomi paske sanble
plan-1 te prepare depi lontan. Le Andre we sa, li di Moumoun li pa
dak6 e li pa vle l'ale. Elina fe-l konnen yo pral ansanm, li pa p'kite
Andre deye.
"0, O! Non, non. Nan pwen mounn k'ap fe-m kite peyi-
m. Yo di se tout tan batiman ap chavire. M'pa bezwen al tounen dine
pou reken. Si chans pa-w ou pa mouri, gadk6t ameriken arete-w
mete-w nan youn prizon Miyami ki rele Kwom."
"E tout sa ki pati yo, epi k'ap viv byen nan Miyami?"
"Ki mounn ki di-w y'ap viv byen an? Moumoun, tande,"
Andre di byen kontrarye, "mwen gen anpil pwoblem tou. M'gen
youn ti bank b6let k'ap pemet mwen viv. Lajan-m pa gwo ditou,
men li pemet mwen viv. Grasadye mwen pa p'mande charite. Mwen
pa ka kite sa m'ap fe-a pou m'al Miyami, epi m'pa menm konnen si
se pa lanm6-m k'ap tann mwen sou lanme. Se ou sel mwen genyen,
pa ale, ret ave-m Moumoun."
"Andre, deside-w. Se b6let la, osnon mwenmenm. W'a
chwazi"
Elina vire byen move l'ale. Li pran desizyon-n lamenm,
nan pwen anyen k'ap rete-1. Andre rele-1, li pa tounen. Li kouri
deye-l, jouk li jwenn li. Men nan men, de je kontre, verite soti:
"Moumoun, ban-m oun ti tan pou m'reflechi sou sa. Si
m'kite-w ale pou kont ou, oun lide di-m mwen pa p'janm we-w
anko. Mwen renmen-w twop pou m'kite sa rive."
Elina souri, li pase de men-n nan kouAndre, epi li bo-1 sou
bouch. Nan moman sa-a li konnen Andre gen pou di wi. Younn gade


lot nan je, yo pa pale, men younn konprann lot. Yo pran randevou
demen menm kote-a anvan soley kouche.
Le Elina rive lakay li, san pedi tan, li mete manman-n
okouran sa li pral fe. Maryet louvri bouch li men gwose telman
l'sezi. Li mande Elina si se Andre ki mete lide sa-a nan tet li. Menm
kote-a diskisyon mete pye. Pale f6. Joure. Vikt6 ki t'ap tande antre
nan won. Elina di-1 pa foure bouch nan zafe-1. B6pe-a kenbe-1 nan
zepl6, li sekwe-1, li di-1 ou pa p'fe youn papa. Elina pouse-1. Vikt6
flank li youn sel souflet. Woy! Sa w'tande-a, manmzel plonje sou
youn kouto nan kizin-lan epi 1' fonse sou b6pe-a. Si se pa te Maryet
ki te gentan kenbe-1, male ta ka rive. San di youn mo, Elina soti sou
galri-a. Li limen youn sigaret, l'ap fimen. San-n ap bouyi, li santi se
dechire li ta dechire mouche-a tank li rayi-1.
Demen, anvan soley la kouche, zanmoure yo rankontre b6
rivye-a. Elina, dlo nanje, rakonte sa ki te pase-a. Andre move kou
konng le l'tande mouche-a te leve men-1 sou Elina. Li di-1 li pran
desizyon-n, l'ap pran kannte. Si gen pou mouri, y'a mouri ansanm.
Elina pran kriye anko, men fwa sa-a se te youn kriye kontantman. Li
reyalizejanAndre renmen-n. Li di-1 li pran tout ranseyman. Se P6dpe,
batiman-an mare, li rele Lib te. Li pa gwo, li ka pran trant a karant
mounn konsa, se sa kaptenn nan di-1. Li pale ak met batiman-an deja,
li dak6 pran lajan Elina ap ofri-1 la. Depa nan de semenn, vandredi a
senk e nan maten.
Nan jedi apremidi, lavey depa-a, Elina ale kay Andre ak
youn ti sak li pase nan do-1. Li pa t'pran malet, paske li pa t'vle pote
anpil bagay. Ti souvni, foto, youn rad ak souvetman selmam ki te
ladan. Li rakonte menaj lijan manman-n joure li anvan l'ale. Sa li pa
t'konnen seke 1e l'ale, Maryet pran kriye. Le Vikt6 pare pou konsole-
1, Maryet pouse-1, fe-l konnen se li ki lak6z pitit li pral pran kannte.
Elina te bay manman-n non batiman-an anka male ta rive pou
l'konnen. Vikto te kanpe lwen, li pa t'di anyen nan sa. Elina pa
t'menm di-1 orevwa.
Andre ak Elina al pran okazyon pou P6dpe, nan kamyon
Lasentrinite. Andre gen gran se-li, Janet, ki abite P6dpe, li pa gen
mari, li pa gen pitit, kidonk yo pral d6mi kay Janet pou yo ka leve
bone, paske batiman-an ap leve lank a senk e tapan. Pandan y'ap
monte nan kamyon-an, Elina gen youn tet vire. Andre gentan kenbe-
1 pou l'pa tonbe. Yo chita oun jan kwense. Mounn pil sou pil. Le
kamyon an resi chaje, li derape. Men, Elina pa santi-1 byen. Andre
di-1 se ka sant gazolin nan, osnon fatig ki fe-l sa. Erezman yo pa pran
anpil tan pou yo rive. Tout bagay byen pase. Elina santi-1 anf6m.
Janet kontan we yo. Yo manje, yo koze epi y'al domi. Katre nan
maten, tout mounn sou pye. Yo te preske pare pou y'ale le Elina gen
youn lot vetij ki pran-n ank6. Fwa sa-a l'oblije al kouche. Andre gen
enkyetid, paske le ap pase, f6 y'ale. Youn ti moman apre, olye Elina
santi-1 miyo, se kouri li kouri ale nan twalet l'al rann fyel li. Janet
kouri al pote sip6, epi l'diAndre pa enkyete-1 li gen pou l'refe paske
li konnen sa l'genyen. Toulede gade Janet ki di yo, se genle ti neve-
1 osnon ti nyes li k'ap bay Elina malez sa-a. Se le sa-a yo konprann.
Tout mounn pran ri. Janet k6manse joureAndre, di-1 zafe pran kannte-
a pa fe sans pou li. Elina pa santi-1 byen, li malad, sanble l'ansent, se
pa le pou yo pale koze kannte. Li di, sanble Elina pa fin di tout koze
li genyen sou ke-1. Genle Vikt6 konn leve men sou li tou. Li pati ak
youn b6 fre-a, li di-1 si Elina gen pwoblem lakay manman-n, li ka vin
abite isit la ansanm ak Andre. Li di-1 konsa, majorite mounn ki pran
kannte pajanm rive rete Miyami, se swa yo pimpe yo tounenAyiti,
swa yo arete yo mete yo nan prizon, osnon yo mouri nan lanme. Li
pa di anyen ank6. Tout mounn younn gade lot. Silans. Elina anbrase
Janet, li di-1 mesi pou bon konsey sa-a. Andre souri, l'al pase men-n
sou vant Moumoun. Yo di yo pa prale ank6. Elina di li gen youn
sekre pou l'met dey6. Tout mounn rete y'ap tande.
"Mwen remesye-w, Janet, pou ed ou ban nou an. Se konnen
ou pa konnen sa w'fe pou mwen la-a. Mwen gen youn sekre ki peze
lou sou lestomak mwen. Menm Andre pa konnen-1. Jodi-a m'ap
pale. Le m'te gen trez an, Vikt6 fe kadejak sou mwen. Li fose-m an
de ou twa fwa. Mwen pa janm kite manman-m konnen sa. Mwen te
pe pou Vikt6 pa te touye-m si li vin konnen m'al rakonte manman-
m. Epitou m'te wont pale sa. Le m'rive diset an, mwen di Vikt6 si
l'touche-m anko m'al touye-1. Se sa ki fe li vin kite-m anrepo. Kounye-
a, Janet, ou ofri-m rete isit la san ou pa t'konnen tray mwen t'ap
pase lakay mwen. Mwen di wou mesi anko. Nan pwen anyen k'ap
fe-m ni mete pye-m lot b6-a, ni pran kontak ak manman-m, paske li
prefere Vikt6 pase-m."
Janet pran kriye de ran dlo. Andre ak Janet al konsole-1. Yo
fe-l konnen tout bagay pral rantre nan 16d. Andre pral louvri youn
lot bank b6let nan P6dpe, Janet di l'ap fe Elina jwenn youn travay
nan biwo kote-l ye-a. Andre kenbe men Elina li gade-l nanje, ak tout
ke- li di-1:
"Gen de fwa mwen gade jan lavi-a s'oun tray. Sa k'pa ka bwe,
manje, paske yo pa genyen. Y'ap trennen toupatou, poutan yo
gen fanmi. Pafwa menm yo pa jwenn youn kote pou domi.
Erezman moumoun mwen genyen-w doudou, e nou gen Janet tou,
si pwoblem vini n'a goumen ak li. Moumoun cheri mwen gen
chans anpil se ou ki b6 kote-m, le lavi ap maltrete nou. Younn ap
soutni lot. Grasadye sa pa pi mal, nou ka kenbe tout lavi. Gen de
mounn ki marye, tout tan y'ape joure. Le gen anivese pa menm
youn bouke fle. Maryaj-la pa dire, yo blije div6se. Koule lavi
chanje, gen triste, gen kriye. Men, mwen ak ou, sa pa p'janm rive
nou, amou nou pi f6 pase tout bagay."
Youn ane gentan pase. Janet ap travay k6m sekrete nan
youn ofis leta. Li te akouche youn ti gason. Li rele-l Moyiz, referans
ak labib: Moyiz sove dezo, le yo sonje timounn sa-a ta ka pajanm
we lavi. Andre kite zafe b6let-la, l'al travay k6m mekanisyen nan
youn garaj. Batiman Lasentrinite te fe nofraj. Tout mounn peri nan
dlo. Maryet konprann pitit li mouri. Li konnen se nan batiman sa-a
li te pati. Li pran dey ak w6b nwa pandan en an. Vikto limenm,
Maryet te mete-1 dey6 nan kay-la, li di-1 se li ki lak6z pitit-li mouri.
Vikt6 pran kannte, batiman-an chavire, tout mounn tounen manje
pou reken. Maryet te okouran vwayaj sa-a, kidonk li konnen Vikt6
peri tou.
Depi kek jou, Elina ap panse anpil a manman-n. Li anvi
we-1, men li pa vle al kontre ak Vikt6. Li pa konnen kadejake-a pa
egziste anko. Li pale sa akAndre ki dako pou y'ale ansanm. Younjou
konsa tout kay la, ankontan Janet, yo debake kay Maryet. Le l'we
pitit li sezisman pran Maryet. Yo rakonte-1 sa k'te pase. Se pa de
kontan li kontan we Elina. Li bo-1, ansanm ak pitit pitit-li. Li akeyi
Andre ak brazouve. Kou fini, Elina mande kote Vikt6 ye. Maryet
rakonte-1 tou sa ki pase. Se te youn gwo soulajman pou tout mounn.
Twa mwa pase. Andre ak Elina marye. Y'ap viv ak amou
kay Janet. Maryet jwenn youn neg serye, y'ap fe plan maryaj. Tout
bagay rantre nan o1d, eksepte peyi-a.

Kiki Wainwright (nan Siloyiz)
Koukouy Miyami
jkwainght@aol. com


Page 15


flaluiviliialklVtv -VL)IX-"I IN V/ I-


I




____ 1_ B_ ___Mercredi 10 Mars 2010
Page 16 Haiti en Marche Vol XXIV N' 07






Ki VWAVAJE CHAK
15 JOU POU WoIT

MEN YONAC DRK
AN AYT m sOU WAP FT
Gwo SATO K
AP Po'rTK TOU' MARC.. ooNAave &
MACHANDIZ CA HA
O. L BWOTE KONNlTIENE, WAT
Ou TouPATOU
PmPE. KAMYON MACHIN EK-
ri ETERA
GONAIVES ST MARC
SHAMITI HA
CAPE HAITIEN a H I IMIRAGOANE

HAITI R le ( 561 ) 45-7590 or ( 51 ) 845-8330 AITI

Fax ( 561 ) 84&-792 or ( 6M1 ) 842-9398

Toll free -8T7-845-8330 or 1-877-846-7590

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
Dlrationm 1.95 to Exit No. 74 ( 45th Stret ) Eut to Congress Ave, to North on Ceugrw Av to Martin Luther
Kbg Jr Blvd go East on MLK Blvd ( mmakig right hand turn ) thits Rd takes you straight to the Port of Palm Bch
As soon a you go over Old Dixe Hwy, before Guard Shack Make 1st Left hand turn you will see our Sign


Under New Management


Nos gea y aw avh Bath MV MONARCH EXPRESS


SOUVENIRS : La ville aux deux cath drales n'en a plus une
(SOUVENIRS...suite de la page 13) 6tudiants haitiens (UNEH). Une sorte de mal6diction ?
La cath6drale cependant nous rattrapera par la Puis heureux quand le meme archev6que Francois Le s6isme du 12 janvier 2010 s'acharna
politique. Poirier prit position contre le nouvel l6u, le futur Papa Doc particulibrement sur la basilique Notre Dame.
D'abord furieux que MgrPoirier eut refuse le te deum (Franqois Duvalier). La grande cath6drale n'est plus qu'un squelette.
au president provisoire Daniel Fignold, l'homme du peuple. Les plus furieuses premieres manifestations anti- Et l'archev6que de Port-au-Prince, le trbs aimable Mgr
duvali6ristes eurent lieu a la cath6drale de Port-au-Prince. Serge Miot, p6rit dans l'effondrement du presbytbre.
Les 'bandits' du Lyc6e Petion... Etc. Devons-nous apprendre a vivre dans une ville sans
MWme en classes secondaires (et qui plus est, a Saint Puis Duvalier finira par mater ce mouvement comme cath6drale ?
Louis de Gonzague), nous fr6quentions d6j les manifestations un autre. Marcus, Haiti en Marche, 6Mars 2010
des 6tudiants de l'Universit6 d'Haiti. Dont la plupart, La cath6drale fut alors g6rde par le
soulignons-le, avaient 6td des 'bandits' du Lyc6e Alexandre regime comme un tr6sor de guerre.
P6tion. La dictature Duvalier sera enfin
<< Etidyan tout koule, etidyan san kould, li 1e pou n renversde en 1986, aprbs 30 ans d'un regne sans
rasanble anba drapo line >>, hymne de 1'Union nationale des partage.

Trisor de 1'humanitW ...
t C'est l'ancienne cath6drale qui la
premiere refit l'actualit6. Elle venait d'6tre
consacrde tr6sor de l'humanit6 pour sa grande
valeur historique. Des travaux de renovation
sont sur le point d'y avoir lieu ...
Mais Haiti venait de capoter dans une
autre p6riode de son Histoire : la chute
irr6m6diable.
Mue par une sorte de querelle des
anciens et des modernes ayant pris naissance
au sein meme du clergy, une foule aveugle lance
la poursuite de l'archev6que Francois Ligond6,
r l 3 un duvali6riste, mit le feu malencontreusement
la cath6drale dont les voutes retentissaient
encore des plus anciennes proclamations de
l'Haiti ind6pendante. La Cath drale de Port-au-Prince apres le sdisme qui afait en Haiti
Monument marquant le Centenaire de l 'ndfpendance L'Ancienne cath6drale fut r6duite en environ 300.000 morts et 1,2 million de sans abris (photo Aarcus/
d'Haiti (1804-1904) et qui s'dleve devant la Cath0drale cendres. On ne tentajamais de la reconstruire. HENM)


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94'h Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montreal (514 337-1286)
email : melodiefm hotmail.com o l conn ction
haiti-en-marche hughes.net your
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896 1 I t -


Prne by Souheat ffst:(30) 23-78


www.calldirek.com / 1-866-673-4735




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs