Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00384
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: December 30, 2009
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00384
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00012-30-2009 ( PDF )


Full Text









Haft/ien


.*lfti e Marce, 6 Ition du 30 D Irce.. b 2009 a5t I I N' 49


BILAN POLITIQUE DE L'ANNEE


Le bon, la brute et le truand !


PORT-AU-PRINCE, 24 D6cembre La politique
haitienne en cette fin d'annde 2009 rappelle ce cow-boy de
Sergio Leone : 'Le bon, la brute et le truand' oi des
personnages, chacun sous un masque different, comme le
titre l'indique, jouent a se mettre constamment des batons
dans les roues et a se damer le pion esp6rant chacun 6tre
celui qui s'emparera finalement du magot.



ADIEU 2009 !

L'Evenement

de P'annee en Haiti
PORT-AU-PRINCE, 26 D6cembre Deux faits
peuvent se partager en Haiti le titre de Ev6nement de
l'annde 2009, et ce ne sont certainement pas les elections
s6natoriales partielles d'avril-juin dernier qui n'ont pas
d6plac6 4 pour cent de l'l6ectorat.
Tout i fait ce qu'on pourrait appeler au contraire
un Non-evenement.
Par contre le vote de l'augmentation du salaire
minimum en est un.
Par les difficulties, les discussions sans fin et
meme souvent sans rime ni raison, les manifestations,
les multiples votes i rebondissement, bref le suspense
jusqu'h la dernibre minute oi la chambre des d6put6s
vota 125 gourdes comme salaire minimum pour les
ouvriers de la sous-traitance et 200 gourdes pour tous
les autres secteurs, cela selon les vceux du Pr6sident Rend
Pr6val ... alors que ce dernier considbre au contraire avoir
&t6 pi6g6 par des parlementaires qui ont fait un dossier
politique d'une question socio-6conomique. Or premiere
erreur du Palais national parce que l'un ne va pas sans
l'autre.
A la vrit6, le Pr6sident s'6tait mal engage dans
cette affaire. Au debut, il avait paru n'accorder
d'importance qu'au problkme soulev6 par les patrons de
la sous-traitance ou industrie d'assemblage, selon qui
une augmentation trop 6lev6e du salaire minimum
(EVENEMENT/p.6)


SANTE

L'Hopital General,

1'Institution

de 'annee
PORT-AU-PRINCE, 27 D6cembre Personne ne
l'aurait crfi possible. Voici a peine quelques mois, les
riverains qui en avaient les moyens 6taient obliges de
d6menager fuyant l'odeur de mort qui s'6chappait du
plus grand centre hospitalier de la capitale haitienne,
l'H6pital de l'Universit6 d'Etat d'Haiti (HUEH),
commundment appelk H6pital G6ndral.
Pendant que les m6decins residents s'arretaient
de travailler pour cause de non paiement d'arri6rds de
salaire et exiger de meilleures conditions de travail, on
vit meme des membres du petit personnel 6galement en
grave tirer des cadavres de la morgue pour les exposer
sur la cour, bref un spectacle cauchemardesque.
Ehbien, c'est ce meme complexe hospitalier dont
la presse parle aujourd'hui en termes des plus 6logieux.
Pour l'agence HPN, << l'Hpital de l'Universit6
pr6sente une autre image : celle de la propret6 et d'un
fonctionnement qui tend vers la normality. >
Cela a commence avec l'installation enjuillet
dernier d'un nouveau directeur ex6cutif a la tate de
l'institution, le DrAlix Lassegue.
Celui-ci a l'intention de faire du plus grand centre
hospitalier de la nation < niveau carib6en. >
(HUEH/p.7)


Disons tout de suite que dans ce film a grand
suspense, le bon ce serait le Premier ministre Mme Michble
Pierre-Louis qui a &t6 emport6e par un vote senatorial en
octobre dernier avant le temps de dire ouf.
Tandis que le r6le de la brute serait assure
principalementpar le 1 s6nateur du Sud-Est, Joseph Lambert,
qui eut a d6clarer sur les ondes que le PM Pierre-Louis finira


'comme une bete mende a l'abattoir'.
DMs lors c'est la chanson de Henry Salvador qui
s'impose : 'Zorro est arrive.'
'I prit la petite Sylvie, il la mit sous la scie' sur le
point de la couper en deux ...
Mais le grand 'Zorro est arrive, sans se presser',
(BILAN/p. 4)


Port-au-Prince joue les villes lumie re !!!
PORT-AU-PRINCE, 26 D6cembre-Autrefois notre national ex6cutant du Occide Jeanty, bien sfir, et autres
programme de fin d'annde c'6tait le concert au Kiosque c6lbres compositeurs haitiens, dont Justin Elie, ainsi que
Occide Jeanty (Champ de Mars) avec la fanfare du Palais des valses de Strauss ...
Tandis que pour les
bourgeois c'6tait le Cercle
Bellevue, Bourdon.
La soir6e du 2
Janvier, Jour des HWros, se
terminait avec le spectacle du
Mit suiffi (un grand poteau
au haut duquel se trouve une
Srcompense juteuse)
toujours au Champ de Mars.
Les plus chanceux
(ceux par exemple qui avaient
une trbs jolie cousine)
pouvaient trouver une
invitation au cinema des
Casernes Dessalines,
attenantes au Palais national.
Les mimes 6taient
aussi les premiers admis
(avoir une jolie cousine a
toujours 6td un atout
pr6cieux) i la distribution de
jouets qui a lieu tradition-
La Premiere dame Elizabeth Debrosse Prival apportant des cadeaux de NoNl nellement au Palais national.
aux patients de 1 'H6pital de 1 'UniversitW d'Etat d'Hauti (Robenson Eugene) Sauf sous Papa Doc
(1957-1971) qui proba-
blement ne se laissait pas
davantage impres-sionner
par les jolies filles que par
n'importe qui d'autre.
Ceux de notre
g6ndration ont gard6 un
souvenir attachant de ce
temps-l1. Et qui peut mime
S. vous aider h surmonter
Scertaines difficulties plus
actuelles.
Souhaitons le aussi
aux enfants qui sont sortis
du Palaisjeudi (24 d6cembre)
avec leur cadeau de Noel.
Cette annae
l'ex6cutif haitien semble
s'6tre fait un point d'honneur
h donner i la capitale un
certain air de fete.
Le Palais National dkcord pour les fetes de fin d'annde (photo de courtoisie) Le Champ de mars
est un jardin f6erique. Les
arbres sont illuminds. Une
creche ou spectacle de la
Nativity grandeur nature.
Le Palais des
Ministbres, le Palais de
Justice, le Ministbre de la
Culture et de la Commu-
nication, tout est lumibre.

Le Palais est en
pleine lune de miel ...
Et au milieu, le
Palais National. Si Versailles
m'6tait contd. Si beau la nuit
que c'en est trop. Peut-6tre
trop coquet avec ses rubans
roses comme l'ombre des
jeunes filles en fleurs.


(PORT-AU-PRINCE/ p. 5)


Troupe de danse de Furcy comprenant de nombreusesjeunes paysannes
(photo Robenson Eugene)






mEPLS..E mmF


Mercredi 30 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N0 49


OBAMAet...


TOUSSAINT LOUVERTURE


Par Jean METELLUS
... suite

Cette particularity donne encore plus
de relief au caractere apostolique qu'il attribua a
son leadership lorsqu'il en explique la genese et
qu'il revendique la patemit6 de la revolte.
Ecoutez-le s'en glorifier :
C'est a moi d'y travailler (il s'agit de
la cause de la liberty) comme 6tant le premier
port par une cause que j'ai toujours soutenue.
Je ne puis ceder le pas, ayant commenc6,je finirai.
Joignez-vous a moi et vous jouirez plus tot de
vos droits. Les conseils deplan ne m 'ontjamais
etd donnms nipar les blancs nipar la couleur (les
hommes de couleur). Je dois rendre a l'Etre
Supreme l'inspiration dans laquelle je me suis
trouv6 plong6 pour cette cause. Les blancs et les
hommes de couleur plus instruits n'ont pas laisse
que d'etre tromp6s. Nous avons commence,
avons su nous soutenir, et ayant commence je
finirai."(28)
Cette declaration du 25 aoit 1793 est
corroboree par une autre adress6e aux esclaves
du Nord, quatre jours apres :
Au camp Turel, le 29 aoit 1793
Freres et Amis,
Je suis Toussaint Louverture, mon nom
s'est peut-etre fait connaitre jusqu'a vous. J'ai
entrepris la vengeance. Je veux que la liberty et
l'6galit6 regnent a Saint-Domingue. Je travaille a
les faire exister. Unissez-vous a nous, freres, et
combattez avec nous pour la meme cause.
Votre tries humble et tries ob6issant
serviteur
Toussaint Louverture
General en chef des armies du roi pour
le bien public "(29)
I1 est clair que Toussaint est bien decide
a ouvrir les portes de la liberty a ses freres qui
sont dans les fers. Son objectif est d'obtenir
l'affranchissement des negres de Saint-Domingue
de l'esclavage. Des lors une pens6e souveraine,
imperative et imp6rieuse l'obs6dait : la
rehabilitation de ses cong6enres. Car la couleur
noire etait la livr6e du m6pris.
L'int6ret et la s6curit6 du colon blanc
necessitaient d'accabler les noirs d'un si grand
mepris que quiconque poss6dait du sang noir
devait se sentir couvert d'une tache ind6elbile
d'inf6riorite native naturelle. Aiguillonn6 par tant
d'humiliations Toussaint se r6evla le chef qui
devait clever l'6tendard de la liberty pour
rassembler autour de lui tout le troupeau
d'infortun6s qui avait allume l'incendie du Bois-
Caiman le 22 aoit 1791. I1 en a fait une armee de
compagnons les levant a la dignity d'hommes
avec la fiert6 et l'orgueil dont on les avait priv6s.
Des lors il utilisa la pression des 6evnements, les
injonctions des commissaires civils, les obstacles
dresses sur sa route, les avatars, les compromis,
les transactions de nature diverse pour 6branler
le pouvoir colonial et faire comprendre au monde
entier que le noir ne sera pas l'6temel esclave de
l'homme blanc ni 6temellement au service du
monde blanc. Son objectif lointain et secret 6tait
l'ind6pendance de Saint-Domingue, sansjamais
consacrer de longs discours a ce theme, il traita
de crime la pens6e de concevoir l'ind6pendance
lorsqu'on l'en accusait ; il etait preoccup6 par le
problem de la couleur tout en l'abordant
discretement mais avec des formules miries dans
le plus profond de son etre : La couleur de mon
corps nuit-elle a mon courage et a mon
honneur ?"'(30
De meme on n'ajamais entendu Obama
parler ni de couleur ni de pouvoir mais du peuple
americain, le d6tenteur final du pouvoir. Obama
a df, comme Toussaint Louverture, se trouver
souvent a la table des n6gociations, se preter
souvent a des changements et a des compromis
successifs sans se renier pour accomplir son grand
revejamais formula : il n'y a pas de race inf6rieure,
pas de race de parias, mais la race des hommes,
tous sur la terre pour la meme cause, le bonheur
du genre humain. Oui, dit Obama, dans son
discours d'investiture nous sommes un pays
de chretiens et de musulmans, d'hindous et de
juifs et d'ath6es. Nous avons ete forms par
chaque langue et civilisation venues de tous les
coins de la terre. Et parce que nous avons gofite
a l'amertume d'une guerre de secession et a la
segregation (raciste) et emerge plus forts et plus
unis, nous ne pouvons pas nous empecher de
croire que les vieilles haines vont un jour
disparaitre, que les frontieres tribales vont se
dissoudre, que pendant que le monde devient
plus petit, notre humanity commune doit se
reveler et que les Etats-Unis doivent jouer leur
role en donnant l'elan d'une nouvelle ere de paix

On croit ici entendre Toussaint
Louverture qui deux siecles plus tot le 25 avril
1796 d6nonce les pervers, les d6sorganisateurs,
les perturbateurs du repos public, les ennemis
de la liberty g6enrale et de la sainte 6galit6...O0
vous,Africains mes freres Vous qui m'avez cofite
tant de fatigues, de travaux, de miseres ... Vous
avez la liberty, que pouvez-vous pretendre de


plus ? ...Des monstres couverts de crimes
cherchent a vous entrainer avec eux dans le
precipice pour n'etre pas plus longtemps isoles
de la nature. Ils osent vous d6biter que la France
veut vous rendre a l'esclavage !... Comment
pourriez-vous ajouter foi a des calomnies aussi
atroces ? Ignorez-vous ce que la France a sacrifi6
pour la liberty g6enrale, pour les droits de
l'homme, pour le bonheur, pour la felicit6 des
hommes ? Faites bien attention, mes freres, s'il
arrive quelques d6sordres, ce sera a nous noirs,
que la Republique s'en prendra, parce que nous
sommes les plus forts et que c'est a nous de
maintenir l'ordre et la tranquillity par le bon
exemple. Je suis responsable de tous les
6evnements comme chef, et quel compte pourrai-
je rendre a la France, qui nous a combl6s de ses
bienfaits, si vous cessez d'6couter la voix de la
raison "(31). On croit entendre l'une des phrases
du discours d'investiture d'Obama ..." Les
Etats-Unis doivent jouer leur role en donnant
l'elan vers une nouvelle ere de paix ". Comme
chez Toussaint, il est question de l'unit6, de
l'humanit6 et de la paix. A la difference pres que
Toussaint 6tait encore en chemin alors qu'Obama
est d6ja arrive et que les 6poques sont
singulierement diff6rentes. Mais on peut
remarquer dans ces deux textes les memes
preoccupations de deux hommes responsables,
de deux chefs conscients de leur devoir. Car
l'homme, l'etre humain reste instinctivement
plus raisonnable qu'on ne le pense. C'est a la
raison des esclaves au milieu de p6rip6ties, de
revoltes et de propagande de toutes sortes
foment6es pour les soulever de nouveau contre
la Republique que Toussaint s'est adress6 pour
leur dire que les bruits concernant le
retablissement de l'esclavage en 1796 6taient
infondes. C'est cette raison qu'il a sollicit6e et
qui l'a aide a vaincre les nouvelles rebellions
menacant alors la tranquillity de l'ile. Et c'est
par un discours fonde sur la raison qu'Obama a
abord6 le problem de la race, problem qui
menaCait sa campagne electorale et c'est dans un
discours mfri et fonde sur la raison qu'Obama a
pret6 serment. Son discours d'investiture porte
la marque de la raison a laquelle Toussaint faisait
appel quand il se trouvait en difficult avec des
subordonn6s d6brid6s ou entrain6s par des
massacreurs masqu6s dans des revoltes sans
avenir. La campagne de silence faite autour des
deux principaux discours d'Obama, celui sur la
race et son discours d'investiture traduit tout
simplement la deception de l'occident blanc
devant la reussite d'un negre dans le plus grand
pays occidental. Le fait le plus frappant dans
les propos tenus ces temps demiers concerme
l'abolition de l'esclavage. Aucun blanc, aucun
chercheur blanc ne s'est donned la peine de savoir
a quel moment il y a eu l'abolition de l'esclavage.
Meme nos historiens semblent frappes
d'amn6sie ou de mutisme. Tout le monde fait
remonter l'abolition de l'esclavage a Victor
Schoelcher alors que la premiere abolition de
l'esclavage remonte a Toussaint Louverture et a
Sonthonax a Saint-Domingue en aoit 1793. Le
souvenir meme de Toussaint Louverture semble
gener les uns et les autres. Son nom doit etre
associ6 a cet acte abolitionniste, on pr6fere
l'occulter tout simplement: par m6pris, par
ignorance, par racisme ? I1 y a sans doute une
conjonction des trois motifs reunis.
Au pantheon des hommes illustres
devrait naturellement figurer Toussaint
Louverture. I1 n'en est rien. J'ai entendu ces 3
ou 4 demieres ann6es parler de commemoration
de l'abolition de l'esclavage ; tous les pays encore
asservis en r6alite, dans la reality sont invites a
ces manifestations. On y parle de Schoelcher et
de beaucoup de choses, rarement le nom de
Toussaint Louverture est vraiment associ6 a ces
manifestations. Et les 6evnements de Saint-
Domingue qui sont a l'origine de la proclamation
de cette abolition ne sont meme pas cites.
Pourtant dans la version du << Calendrier
positiviste > qu'on peut lire dans A.Comte,
Catechisme positiviste, GF, le nom de
Toussaint Louverture apparait au << douzieme
mois > consacre a << la politique modeme > ; il
figure en regard de celui de Bolivar. Et dans les
reunions universitaires qui se multiplient dans
certains endroits pourjustifier des demandes de
credits de recherche, de subventions, a certains
moments de l'ann6e, le nom meme de Toussaint
Louverture et la m6taphore due a Lamartine
selon laquelle cet homme fut une nation sont
meme tours en derision. Oui, l'homme fut une
nation a tel point que l'exaltation de Wendell
Phillips a ete jusqu'a le placer tout au sommet
de la cat6gorie de ces grands hommes reconnus
parmi ceux qui ont fait et font l'histoire, au
dessus de Napoleon lui-meme c'est un choix
hi6rarchis6 dans son pan6gyrique de l'ancien
esclave de Breda devenu gouverneur tout
puissant de Saint-Domingue Haiti, alors la plus
riche colonie du monde. Un noir ancien esclave
se hissant au pouvoir supreme au temps de
l'hegemonie des grandes puissances esclavagistes
(OBAMA/p. 12)


25.000 EMPLOIS AVEC << HAITI EN CHANTIER >>
Le gouvemement am6ricain a conclu un protocole d'accord avec son homologue
haitien envue de la creation d'environs 25.000 emplois dans le pays dans l'espace de 4
mois par le biais d'un projet baptis << Haiti en chantier >>.
Le coft total du projet << Haiti en chantier >> s'6lve A $ 11 millions U.S. et celui-ci sera
finance a hauteur de $ 10 millions U.S. par le gouvemement amdricain.
Ce projet vise au renforcement des infrastructures dans diverses regions du pays,
comme au Cap-Haitien, Gonaives, Saint-marc et au niveau de la capitale haitienne. Les
travaux s'6tendront sur une p6riode de quatre(4) mois. HPN

INAUGURATION TRONCON MARTISSANT 23
Les 600 mdtres de route b6tonnde ont &te inaugurdes le 21 d6cembre 2009. Ce troncon
de route de 645 mdtres de long et 6 mdtres de large devrait permettre notamment un
meilleur aces A Martissant 23 qui abrite l'habitation Leclerc, consid6rde comme un
veritable poumon vert dans la zone.
Les riverains de la zone ne se montrent cependant pas totalement enthousiastes,
suivant leurs declarations A l'agence en ligne AlterPresse.
<< Je suis pour le d6veloppement. Construire une route, c'est faire du d6veloppement,
mais il ne peut y avoir de d6veloppement si on a faim. Il n'y a qu'a consid6rer les
jeunes du quartier qui boivent de l'alcool et se droguent. Certes, beaucoup parmi eux
ont &t6 recrut6s dans les travaux, mais ce qu'il leur faut ce sont des emplois stirs et
durables >>, a d6clard un habitant de la zone depuis 37 ans.

MACABRE DECOUVERTE A THOMASIN 23
4 personnes ont &te retrouv6es mortes et 5 autres dans un 6tat grave dans une
residence A Thomassin23 (quartier de P6tion Ville) le 26 d6cembre. Un b6b figure
parmi les victimes. Les policiers ont admis qu'il s'agit d'un fait curieux et alarmant.
Aucune trace de blessures n'a te retrouv6e sur les corps. Aucun signe indiquant que
les personnes retrouv6es mortes ou inconscientes ont &te victimes de violences.
Aucun signe de cambriolage n'a non plus &t6 relev6. Les victimes ne seraient pas
toutes de la meme famille. Il s'agirait de jeunes qui s'6taient r6unis dans une maison
pour feter la Noel. Aucune information n'indique si la mbre ou le pbre du b6b6 retrouv6
mort, figure aussi parmi les victimes. Accident, suicide collectif, assassinat ? Selon des
voisins, le drame se serait produit dans la nuit du 24 au 25 d6cembre.
Un fait du meme genre aurait r6cemment &te enregistr6 dans la zone de Fort Jacques ou
des personnes avaient 6galement &te retrouv6es mortes dans une residence qu'ils
occupaient en l'absence des propri6taires qui sont A l'6tranger. La police n'ajusqu'ici
fourni aucun detail sur les circonstances de ce drame.
Cette fois des agents de la police scientifique se seraient rendus sur les lieux A
Thomassin 23. En attendant, les speculations vont bon train. S'il ne s'agit pas d'un
suicide collectif organism par plusieurs jeunes qui ont emport6 avec eux un b&b6, un
tueur en sdrie court encore les rues. Serait-il A l'origine du drame de Fort Jacques ? La
population, en particulier celle de Thomassin, Fermathe et environs, a de bonnes
raisons d'etre inquidte. Il est A souhaiter que cette fois la r6ponse de la Direction
Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) sera moins floue.

PRES D'UNE CINQUANTAINE DE PERSONNES RAPATRIEES
DE LA REPUBLIQUE DOMINICAINE
Les autorit6s migratoires dominicaines ont rapatrid lejeudi 24 d6cembre en territoire
haitien 25 pr6sum6s religieux, dont 23 ressortissants haitiens et deux cubains, qui
avaient traverse ill6galement la fronti&re, selon l'Arme dominicaine et le Corps
sp6cialis6 de s6curit6 frontalibre (CESFRONT), informations rapporties par l'agence
espagnole EFE (relayde par le site de Radio Kiskeya). Le groupe a &t6 intercept le
mercredi 23 d6cembre au poste de contr6le militaire de la municipality d'Hatillo Palma,
dans la province de Montecristi (nord-ouest). Les autorit6s dominicaines ont alors
constat6 qu'aucun des clandestins ne disposait des documents de voyage
n6cessaires. Les memes sources indiquent que les rapatri6s ont pr6sent6 des
"invitations" signdes de membres de leur congregationn" pour participer A des
activities religieuses A Santo Domingo, la capitale, et A Santiago (nord). De l'avis des
responsables dominicains, ces individus se seraient fait passer pour des religieux sans
en avoir rdellement le statut. Il s'agit d'une "nouvelle manibre qu'utilisent les
trafiquants d'ill6gaux" op6rant le long de la frontibre pour faciliter l'entrde en
R6publique Dominicaine de clandestins en provenance d'Haiti, que ces deniers soient
haitiens ou venant d'autres coins du monde.

REHABILITATION DE LA FERME DE COLORA
Les autorit6s haitiennes saluent l'initiative de l'organisation The Haitian League (THL)
qui a lanc6 un projet de ferme agricole A Colora, locality de Bellad&res (Centre). Les
ministres des Haitiens vivant A l'6tranger, Edwin Paraison, de l'Agriculture, Joanas Gud
et le directeur ex6cutif du Fonds de Ddveloppement Frontalier (FDF), Max Antoine, ont
pris part A la c6drmonie de lancement du projet d6nommd Lakou Colora".
Le ministre Paraison, saluant l'initiative, a rappel6 que la migration est l'une des
consequences de la d6t6rioration des conditions de vie des citoyens. II a soutenu que
les transferts de fonds des haitiens de la diaspora 6valu6s A 2 milliards de dollars par
an, d6passaientjusqu'ici l'ensemble de l'aide de la communaut6 international. Tout
en se r6jouissant de cette solidarity des haitiens de la diaspora, M. Paraison a fait
valoir que l'implication des associations haitiennes dans des actions de
d6veloppement sera trbs b6ndfique pour le pays. Le MHAVE, le MARNDR et le FDF
sont impliqu6s A divers echelon dans la r6alisation du projet de Colora. Dans son
intervention, le titulaire de l'Agriculture a soulign6 que le projet s'inscrit dans le cadre
de l'une des priorit6s du gouvemement : le renforcement du partenariat entre les
secteurs public et priv6. La revalorisation des fermes de l'Etat est 6galement une
priority du ministbre de l'Agriculture, selon le ministre Gud, indiquant que les
propri6t6s du MARNDR ne sont pas exploit6es. Le projet comporte des fermes
d'l6evage, des installations de protection des bassins versants et de production
d'6nergie 6lectrique, un 6tablissement scolaire et un centre de formation. Le "Lakou
Colora" s'6tend sur 174 hectares dans la ville frontalibre de Belladdres. Le directeur du
FDF, Max Antoine jr., croit que la ceremonie de lancement du projet est la preuve que
les haitiens se sont engages A "apprendre A vivre ensemble, construire ensemble pour
reussir ensemble".

Jean HUrard Celeur selectionne pour la 8e edition du TGD
(Tambacounda-Geneve-Dakar) qui aura lieu du 25 decembre 2009 au
(EN BREF / p. 14)


Page 2




Mercredi 30 D6cembre 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 49


ILACTALIEE ARHI


225.0IM mfant r Ia adk*nlmt












"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


if*M 4 *- M >wi


En cette saison de f6tes, nos pensees se tournent
sp6cialement vers nos clients 6 qui nous disons: Merci!
Merci de votre confiance, Merci de votre soutien,
Merci de votre fidelity !

C'est de tout cceur que nous vous souhaitons
un Joyeux Noe6 2009 et une Meilleure Annee 2010.


|| J UNIBANK
I liiIII0' *****
"Falsons route ensemble"
www.unibonkhoiti.com


Page 3


'ANNEE POLITIOUE 2009 SOMMAIRE-
Le bon, la brute et le truand p. 1
LEVENEMENTDEL'ANNEE
Sfrement pas les s6natoriales d'avriljuin 2009 !p.1
FIND'ANEE
Port-au-Prince joue les villes lumibre p.1
L'NSTITUTIONDEL'ANNEE
L'Hopital G6ndral p.1
LIBRE PENSER
Obama et Toussaint Louverture p.2
Constat d'echec p. 12
ACTUALITES
Rene Pr-val se rend en rdpublique voisine p.3
225.000 enfants domestiques p.3
ECONOMIE
Le president de la BID en tournme dans le Nord
(Labadcie, Milot) p.6
ACTUALITEPOLmOUE
Alternative (opposition) manifeste pour r6clamer le
depart du conseil 61ectoral p.7
NNWELLAKAY
Cayes : un concours de chants de Noel p.8
Desfigurinesenpaille comme d6corationp.9
PRESSE
Le travail de 9journalistes r6compens6 p.8
POINTSDEVUE
Necessity d'une thdorie sociale herm6ndutico-
utopique p.10
16 Desanm 1990 16 Desanm 2009 p. 10
ENVIRONNEMENT
Haiti et 'aprbs-Copenhague p.13
SANTE
Incendie domestique : les gestes qui sauvent p.11
TIGOUTPATIGOUT
Joudlan lakay p.15


Melodie Matin
Sur


1903.3 fm

www. radiomelodiehaiti. com


N3
OwRs^rM-+ lwl


VW46r








Lettre aux lecteurs en ligne

Port-au-Prince, le 5 Novembre 2009,
Chers amis lecteurs,

Nous aimerions par la present vous informer qu' a partir de
notre edition: Haiti en Marche # 43, 18 au 25 Novembre 2009, nous
sommes dans 1'obligation d'arreter la distribution gratuite du joumal.
Si vous voulez continuer a recevoir la version electronique, nous nous
ferons un plaisir de vous 1'envoyer pour un coft modique.
Le Prix d'un abonnement electronique est de US $ 40.00
pour SIX MOIS et US $ 78.00 UNE ANNEE. Le paiement
peut se faire par cheque bancaire a ddlivrer a notre adresse de Port-au-
Prince:
100Avenue Lamartiniere (Bois Verna), Port-au-Prince, Haiti
Si vous vous trouvez en Haiti.
Al'extdrieur, veuillez remplir le formulaire sur notre site internet
www. haitienmarche. com/abonnements
Le coft est le meme mentionne ci-dessus. Vous pouvez vous
acquitter de votre abonnement soit en expediant votre cheque a
l'adresse dujournal aMiami:
Haiti en Marche, 173 N. W. 94th Street, Miami, Florida 33150
soit en utilisant votre carte de credit. Les details figurent sur
notre page d'abonnement.
Haiti en Marche en ligne est disponible d6s le mardi de chaque
semaine.
Nous vous remercions de votre fiddlitd.

Elsie Eth6art, Port-au-Prince
Tel. 509-3452-0428 ou 509-3454-0126 ou 2221-0204
Michel Leys, Miami
T61. 305 754-0705 ou 786-457-8830







Missing
or
Unavailable




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs