Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00380
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: December 2, 2009
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00380
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00012-02-2009 ( PDF )


Full Text








tenf


e n M a rch e, id u 0 a u 00 9 V l- N 4 5


"Copyrighted Mater al L
- opyrighted Material ~ PARLE


Syndicated Content


-0"ww mo ~ #M*# WW00W


Available from Commercial News Providers"


Photos d Aristide deployees lors d 'une rencontre du
Comiti de mobilisation du parti Fanmi Lavalas

UNITE

et CONAJEC,

quel rapport ?
PORT-AU-PRINCE, 28 Novembre Plusieurs
observateurs ont fait allusion au CONAJEC pour
d6peindre la nouvelle formation politique a l'initiative du
president Rend Pr6val qui r6unit des citoyens de
diff6rents confessions politiques sous le doux nom de
UNITE (en crdole INITE).
L'objectif ce serait apparemment d'op6rer une
veritable razzia sur les l1gislatives du 28 f6vrier 2010 qui
remettent enjeu toute la chambre des d6put6s (pris d'une
centaine de sieges) et le tiers du S6nat de 30 membres.
UNITE ne l1sine pas surles moyens. Apres avoir
racold aux quatre coins de l'6chiquier politique,
d6bauchant au plus haut niveau a tort et a travers
(d6nonqant aussi par 1i le faible niveau de conviction
dans la classe politique), on compte ensuite sur les
riglements de la loi 6lectorale a partir du moment qu'ils
sont utilis6s de mani&re partisane pour carter les autres
formations les plus menacantes.
(CONAJEC/p. 2)

CEP :

La Minustah prend

ses distances
PORT-AU-PRINCE, 27 Novembre Dans un
communique en date du 27 novembre 2009, au plus fort
des contestations de la decision du Conseil electoral
provisoire (CEP) de disqualifier de la course 6lectorale
16 partis politiques, dont Fanmi Lavalas de l'ex-pr6sident
Aristide, Union du pasteur Chavannes Jeune, Komba,
PDCH et autres, la Mission des Nations Unies pour la
Stabilisation en Haiti (Minustah) dont l'appui est vital
(en s6curit6, logistique etc) pour la r6ussite du processus
electoral, met en garde contre < toute decision
susceptible de crder la perception d'un traitement in6gal
ou injuste a l'6gard de certains partis politiques ou
candidats. Chaque divergence ou ddsaccord devrait 6tre
r6solu dans le cadre d'un dialogue franc et ouvert, en
tenant compte de l'ensemble des donndes pertinentes.
(MINUSTAH/p.5)


Jean-BertrandAristide qui aparld a la radio en Haiti pour
lapremidrefois depuis son renversement le 29 fvrier 2004


Unite ne fait pas P'unanimite


PORT-AU-PRINCE, 25 Novembre Difficile de
donner une juste appreciation des dvdnements entourant le
processus de selection des partis autoris6s a presenter des
candidats aux l1gislatives du 28 f6vrier 2010.
D'un c6t6 on " c I
comprend la n6cessit6 de
secouer quelque peu unjeu
politique bloqu6 entre les
memes acteurs depuis plus
de deux d6cennies.
De l'autre c6td,
l'entreprise de formation du
grand ensemble souhait6 par
le chef de 1'Etat se d6roule
d'une manibre tellement
brutale (ou plut6t brute) que
cela peut crder a la fin plus
de problkmes qu'elle n'en
aura r6solu.
Le lundi 23
novembre could, a
l'occasion de la cloture du Le President Rend Prival
processus d'inscription des adeptes de la nouvelle fo


partis, groupements et regroupements pouvant envoyer des
candidats aux prochaines elections devant renouveler toute
la chambre des d6put6s (environ cent sieges) et le tiers du
(UNITE /p. 4)


conversant avec les presidents des deux chambres, deux
rmation presidentielle INITE (photo Robenson Eugene)


La crise peut aider a camoufler
vient, anne dlectorale multiple,
PORT-AU-PRINCE, 29 Novembre 1es c rise s n'apportera rien d'autre comme
- Haiti s'oublie totalement a la faveur de la S i (CRISE / p. 9)
nouvelle crise olitique naissante. Comme
si de toujours a crise est necessaire pour excuser toutes ArrivCe jeuaifti du l
les carences d'un pouvoir en place. Maintenir les
6tudiants en taule, les relhcher au compte-gouttes, faire
durer le plaisir. Cela permet en mime temps, qui sait, de
ralentir l'impact de la crise politico-6lectorale qui vient de
d6marrer avec la disqualification de quelque 16 partis
politiques, dont Fanmi Lavalas de l'ex-pr6sident Jean-
Bertrand Aristide, et le m6contentement de plusieurs
formations parmi les plus connues apris le piratage
syst6matique op6rd dans leurs rangs au nom de la nouvelle
formationpr6sidentielle d6nomm6e INITE (UNITE).
La crise aide h camoufler les crises.
Le pouvoir peut esp6rer gagner du temps pour
trouver une porte de sortie en sa faveur. Ou pour endormir
la contestation.
Toutefois une chose est sfire. MWme avant les
escarmouches actuelles, on savait que l'annde qui s'en v ,i., 9)


POLITIQUE & ELECTIONS (voir p.6)

A quoi bon la qualification des partis ?


4WHO#W


;;;;;;;;;. ~;~





Page 2


UNITE et CONAJEC,


quel rapport ?


(CONAJEC... suite de la lere page)
En l'occurrence, Fanmi Lavalas de
l'ex-pr6sident Aristide et le toutjeune parti
Union du pasteur Chavannes Jeune qui a
fait un d6marrage remarqu6 aux elections
g6ndrales en 2006 et aux dernibres
s6natoriales partielles d'avril etjuin 2009.
Mais revenons au CONAJEC.
Cette denomination plut6t barbare ne veut
probablement rien dire pour les nouvelles
g6ndrations.
Le CONAJEC ou Comit6 national
d'action jean-claudiste fut cree en 1978 a
un moment oi le president d6mocrate
amnricain Jimmy Carter faisait pression pour
r66quilibrer quelque peu la situation
politique en Haiti livrde depuis d6ji vingt
ans au pouvoir sans partage de la dictature
Duvalier.


Jean Claude Duvalier
(photo datant des annees 70)

Le dos au mur ...
C'est un appui non d6guis6 de
1'Ambassade des Etats-Unis en Haiti a la
presse ind6pendante naissante.
C'est le voyage trbs m6diatis6 a
Port-au-Prince de l'ambassadeur am6ricain
aux Nations Unies Andrew Young qui a &t6
le fer de lance de la politique de
administration Carter en faveur des droits
de l'homme dans le monde.
C'est le gouvernement de Jean-
Claude Duvalier forc6 de vider les prisons
de tous les d6tenus politiques accumul6s
depuis de nombreuses anndes.
Enfm la rumeur commena a circuler
que la prochaine tape c'est amener
Duvalier a renoncer a la pr6sidence a vie et
a organiser des elections.
La vieille architecture dictatoriale
commena a grincer sur ses lourdes assises.
Le president a vie risque de se retrouver
pour la premiere fois le dos au mur. II fallait
faire vite quelque chose.
Ce fut la naissance du CONAJEC
ou Comit6 national d'actionjean-claudiste.

Passer un coup de pinceau

Le premier objectif 6tait de
presenter la dictature sous un nouveaujour.
Ravaler la facade. Passer un coup de
pinceau.
Le comit6 directeur du CONAJEC
6tait surtout compose de ce qu'on appelle
les jeunes cadres pleins d'avenir.
Economistes, sociologues, agents de
d6veloppement.
Vendre l'image d'un regime rajeuni
et dynamique, autour d'un presidentjeune,
et voud au progrbs 6conomique et social.
Alors a quoi bon des elections qui
viendront rdveiller les vieux demons de la
discorde et de la violence (Suivez mon
regard !).
Le pays n'est-il pas mieux, comme
il est Tel fut le logo (ou mot d'ordre) du
CONAJEC ou Comit6 d'action jean-
claudiste.
Ala v6rit, il s'agissait plut6t d'une
manoeuvre pour couper l'herbe sous le pied
a toutes les initiatives en cours pour sortir
le pays de sa torpeur, de l'esprit de camp de
concentration dans lequel les Duvalier
l'avaient enferm6 depuis leur arrive au


pouvoiren 1957.
J'embrasse mon rival mais c'est
pour mieux l'6touffer, comme dit Racine.

Une nouvelle croisade
sacr6e ...
Aprbs l'assassinat de notre
confrbre Gasner Raymond par la police
politique en 1976, et l'arrestation-kidnapping
de Ez6kiel Abelard au moment oi il sortait
de son mission aux heures matinales a
Radio M6tropole, voyant que tout cela
n'arrivait pas a d6sarmer la nouvelle presse
dite ind6pendante, et que celle-ci au contraire
profitait des nouvelles intentions de
Washington pour gagner de plus en plus
du terrain, l'une des premieres missions
assignees au CONAJEC ce fut de rivaliser
avec cette dernire, mais avec tact.
Creation de la Radio puis de la
T616vision Nationale avec au depart une
programmation de m6dias publics plut6t que
simple instrument de propagande
gouvemementale comme auparavant.
Invitation a visiter des projets
accomplis un peu partout dans le pays grice
a une assistance internationale massive.
Le regime n'opposa aucune
resistance a la creation d'une Ligue nationale
de defense des droits humains.
Sur ce, un intrus bondit cependant
sur la scene. Il s'appelle les partis politiques.
Le pasteur Sylvio Claude, que nous
surnommions < le fou de Dieu >>, lanca son
PDCH (parti d6mocrate chr6tien haitien).
Et un avocat et ancien politicien,
Me Gr6goire Eugene, le PSCH (parti social
chr6tien haitien).
Le mot << chr6tien >> tait aussi une
couverture pour se d6marquer de l'6tiquette
<< communiste > que les Duvalier avaient
toujours beau jeu de donner a tous leurs
adversaires indistinctement jouant a
l'6poque sur la sensibility amdricaine a ce


Me Gerard Gourgue, ex-president
de la Ligue haftienne de defense
des droits humains
sujet toujours sur fond de Guerre froide ou
querelle am6ricano-sovi6tique.
Mais la lune de miel CONAJEC
n'allait pas durer longtemps avant que celui-
ci ne se changeAt en ce qu'il devait
6tre vdritablement : une nouvelle croisade
sacrde autour dujeune dictateur avie. Une
dernire tentative du jean-claudisme pour
s'accrocher au pouvoir a vie.

Les chiens sont lIch6s ...
En effet, la Radio et la T616vision
nationale prirent rapidement une nouvelle
tonality retrouvant les memes imprecations
et menaces dejadis.
Qui d6tient les m6dias d'Etat
d6tient le pouvoir. Du moins en ce temps-l1.
(Suivez encore mon regard).
Cependant le camp de la
<< lib6ralisation >> (terme volk a la propagande
pr6sidentielle car le truck a &t6 de prendre
celle-ci au mot ... litt6ralement) n'avait pas
ch6m6 non plus.
Apres les partis politiques, entrent
en scene les syndicats ouvriers, avec un
appui non d6guis6 de leurs puissants
homologues latino-amdricains : les CATH-
CLAT
La Ligue haitienne des droits
humains passa aux mains d'une
(CONAJEC /p. 12)


E_ __Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 45

Trag6die A Carrefour : 9 personnes meurent piktinees et asphyxiees
CARREFOUR, 27 Novembre Neuf (9) personnes ont perdu la vie samedi soir lorsque
le public nombreux assistant a une croisade 6vang6lique qui se tenait au gymnasium de
Carrefour (banlieue sud de la capitale haitienne) s'est pr6cipit6 vers la principale sortie
du bitiment pour 6viter la pluie qui s'annoncait.
Une bousculade 6norme
s'ensuivit. Aprbs quoi on a
enregistr6 9 morts (6 de sexe
f6minin et 3 hommes, dont un
gardonnet). Les victimes sont
mortes asphyxides ou pi6tindes.
La croisade 6tait prcch6e par
deux pr6dicateurs strangers de
passage.
Dans cette partie de la ville, les
pluies provoquent souvent des
hf de la inondations et des 6boulements
,- qui sont souvent la cause aussi
Corps des victimes de la bousculade de samedi au de plusieurs morts.
gymnasium de Carrefour (Robenson Eug ne) Voilh pourquoi les gens se
d&s que les premieres gouttes tombent du ciel. d6pichent de rentrer chez eux

Jacmel : Marche de solidarity envers les personnes vivant
avec le virus du sida
Plusieurs milliers de personnes, en majoritC des jeunes, ont march, le dimanche 29
novembre 2009, dans les rues de Jacmel (Sud-est), pour dire non i la stigmatisation et d la
discrimination dont sont victimes les PVVIH.
Munis de pancartes et de banderoles, les participants i cette manifestation sociale,
organisde par la Plate-forme haitienne des Associations de PVVIH (PHAP+), ont lanc6 des
slogans en faveur d'une
meilleure prise en charge DJE
des personnes infectes par
le virus du sida.
Ils ont 6galement exhort les
jeunes garder un
comportement positif face h
cette pand6mie qui continue
de faire des victimes partout
a travers le monde.
La pr6sidente de la PHAP+,
Esther Boucicaut Stanislas,
en marge de la marche, s'est
f6licit6e de l'importance
accord6e la problmatique
du sida dans diff6rentes Marche i Jacmel denongant la stigmatisation contre
couches de la population les porteurs du virus du Sida (photo JJ. Augustin)
ha*tienne. Un intD6rt qu'elle
souhaite voir se poursuivre en vue de faire dchec i ce virus mortel.
Pour sa part, le premier vice-prsident du Comit6 de Coordination Multisectorielle (CCM),
Docteur Arnoux Descardes, promet une meilleure attention envers les PVVIH dans
l'l1aboration et l'ex6cution des projets qui leur sont destin6s.
Bien avant la marche, une c6r6monie religieuse a &t c6l6br6e au parc du Lyc6e Pinchinat,
toujours en soutien aux personnes infect6es et affect6es par le VIH/sida.
Dans son homdlie, le c6l6brant principal, le Pbre Sauveur Constant, a encourage les
participants h tre tol6rants envers tous ceux qui souffrent. << Les PVVIH ont besoin du
respect, du r6confort de la part de leurs semblables >>, a soulign6 le pr6tre catholique.
Pbre Sauveur Constant dit reconnaitre que des progrbs consid6rables ont &t r6alis6s
dans le domaine de la lutte contre le virus du sida en Haiti. << La bataille pour l'6radication
de la maladie n'est pas encore gagnde. Pour y arriver, la participation de tous est indis-
pensable >>, a-t-il indiqud.
Cette marche de solidarity aux PVVIH a &t6 organisde enpr6lude a lajournde mondiale du
sida fix6e au ler d6cembre. Le theme retenu pour la commemoration cette annde est <<
Tenez votre promesse, nous avons tous le mme droit >>.
Haiti compte environ deux cent mille (200.000) personnes vivant avec le virus du sida,
selon le dernier rapport de L'Organisation des Nations Unies sur le Sida (ONUSIDA). De
ce nombre, vingt deux mille (22.000) sont sous m6dicaments anti-retro-viraux 'ARV'.
La prevalence du sida fr6le la barre de 2.2%, jusqu'h date. Malgr6 tout Haiti reste le pays
le plus affect par la pand6mie dans la Caraibe.
Louiny FONTAL
fontallouiny@yahoofr (EN BREF /p. 14)



COMPAGNIE DE TRANSFERT

D'ARGENT CHERCHE

Chef Comptable

Comptable Junior

Specialiste en Webmarketing

Auditeur

Directeur Ge6nral


Cinq ans d'exp6rience

Miami / Saint Domingue

Parle et 6crit parfaitement le Frantais

et l'Espagnol avec maitrise du Creole



Envoyez votre curriculum vitae i

internet-money2@live.com





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 45


(... suite de l a lre page)
pays pour rentrer chez moi, affirme le repr6sentant national
qui a parujovial, d6tendu et serein tout au cours de l'interview
qui a durd 50 minutes.
A propos du processus electoral dont beaucoup
estiment qu'il estvicid a labase, l'ancien chef d'Etat a indiqu6
que tout depend de la volont6 du CEP.
"S'il veut organiser des elections, je l'encourage et
je suis pret a pr6ner la collaboration mais s'il s'enfonce dans


Maryse Narcisse qui exige du CEP des explications
sur la disqualification du parti Fanmi Lavalas
par l'institution dlectorale
l'organisation d'une << slection >> comme ce fut le cas en avril
et juin derniers, je l'encourage a se ressaisir, dit M.
Aristide, ajoutant qu'il est plus grave de persister dans l'erreur
que de l'avoir commise.
II a soulign6 que le pays n'ira nulle part s'il n'y a
aucune volont6 politique pour faire respecter les principes
6lectoraux.
Lors des dernimres s6natoriales partielles, le vice-
pr6sident d'alors, Rodol Pierre, avait accuse le president
(aujourd'hui 6jectd) Frantz G6rard Verret, d'avoir falsifi6 les
r6sultats et d'avoir permis a certains perdants d'acc6der au
SRnat.
Jean-Bertrand Aristide affirme vouloir contribuer a la
tenue d'l6ections libres, honnetes et d6mocratiques en Haiti,
arguant qu'il y va de la sante du pays qui a besoin de s'engager
rdellement sur la voie de la stability et des progres
6conomiques.
L'exclusion de la majority ne peut etre que ndfaste
pour la sant6 de la d6mocratie, a dit l'ancien chef d'Etat,
appelant les autorit6s concemres a faire preuve de sagesse


et d'intelligence pour permettre a tous les secteurs et tous les
citoyens de participer aux affaires de leur pays et d'accomplir
leur devoir civique.
II dit croire qu'il n'est pas trop tard pour abandonner
la voie de l'exclusion qui ne peut 6tre que ndfaste pour un
pays qui a aujourd'hui un urgent besoin de paix pour se
d6velopper.
Jean-Bertrand Aristide se dit 6galement en faveur de
la reconciliation authentique et se dit ouvert au dialogue avec

*7*,*,*,*^*


Point de presse par le Comite de mobilisation
du parti Fanmi Lavalas (photos Robenson Eugene)
tous les secteurs de la soci6t6 haitienne, y compris avec ceux
qui ne pouvaient encore faire la difference entre ce qu'ils
avaient et ce qu'ils ont aujourd'hui.
Je reste disponible pour le dialogue en Afrique du
Sud ou je suis oblige d'etre jusqu'ici, a dit l'ancien president
II a souligne que la situation de la majority de la
population s'est nettement d6teriorde depuis 2004. Les autorit6s
n'ont aucun interet a vouloir crder de nouveaux problemes
politiques alors qu'ils sont incapables de r6soudre les
problemes socio-6conomiques auxquels le pays est confront,
a-t-il conseillk.
Je ne veux pas critiquer le president Rend Pr6val pour
le plaisir de critiquer mais il est clair que son bilan n'est pas
positif, a insist M. Aristide qui appelle le chef de l'Etat h faire
une halte pour revoir sa copie.
Il a indiqud que si on ne peut pas changer la situation
6conomique du pays en 24 heures, mais en moins de 24 heures,
a-t-il dit, on peut prendre des decisions pour faire respecter
les principes d6mocratiques.
Concernant les difficulties de l'exil, Jean-Bertrand


ARISTIDE VOUS PARLE!


en langues africaines.


(ARISTIDE/p. 4)


Vest vmo us ad didez de vus horraes.. Paritm ou vous 6w*
accedez A UN 1BANKOnline", uwe waie sucuraleon ignat

> Payez n e qui ayant onco=pte"A la UNIBANK


> o
>Achetez des ch~ques cde dtredo t our I6hrnger
>I



> Connwdez voTn stiestation bancaire

Coain& z la longueI We fdaubr Mtransacisposlsblbls
on clkpnt ur ld www.unbankhati.com


11 1UNIBANK

11 lilt: ****

"Flsons route ensemble"

www.unibanrkhaiti.com


..V..M.. NT SOMMAIRE
L'Oasis of the Seas choisit Haiti pour son voyage
inaugural p.9
POL1TIQUE
Aristide interview pour la l"re fois en Haiti depuis
son renvrsement p.1
ANALYSE
Unite ne fai pas l'unanimite p.1
EDITORIAL
La crise peut aider a camoufler les crises p.1
A quol bon la qualification des partis ? p.6
DERNIEREHEURE
La Minustah prend ses distances p.1
ELECTIONS
Lavalas, Union, Escamp et Komba exclus p.6
Liste des partis autorises p.6
HISTOREAUPRESENT
INITE et CONAJEC, quel rapport ? p.1
COOPERATION & SECURITY
Le gouverement francais fait un don de materiel a la
PNHp.5
TROUDE LASERRURE
Poiur ivre heureux, vivons cach6s p.7
ARTS & LETTRES
Saison de porcs, le dernier roman de Gary Victor p.8
Jiimy Jean-Louis, de Haiti a Hollywood p.8
ECONOMIE
Le FMI favorable h une nouvelle devise mondiale
p.10
SANTE
Sida : baisse du nombre des infections en huit ans
p.1lI
LIBREPENSER
Mes espagnolades p.12
ENVIRONNEMENT
Haiti, 1un des pays les plus vulndrables au
bouleversement climatique p.13
LITTERATURECREOLE
Eske Ayiti bezwen reyelman yon akademi krey6l ?


Aristide a fait savoir que << l'amour de mon pays me pousse a
mettre en avant les souffrances de mes compatriotes meme si
l1 ofuje suis, il me peine de ne pas pouvoir encore rentrer dans
mon pays. >>
En ce qui a trait a son avenir, l'ancien president
souligne qu'il pas la folie du pouvoir. "Je veux seulement
servir mon pays et rentrer pour le faire", particulierement dans
le domaine de l'6ducation. M. Aristide prete ses services dans
plusieurs universities sud-africaines et est aujourd'hui docteur


Page 3





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 45


Unit6 ne fait pas P'unanimit6


(UNITE... suite de la lere page)
S6nat de 30 membres, deux formations politiques se sont
inscrites in extremis. Ce sont Alternative, une coalition de partis
de l'ancienne opposition (OPL, Fusion et Alliance-KID) et
UNITE.
Cette dernire est une initiative pret e au president
Rend Prdval.
UNITE se voudrait une plateforme compose de
citoyens de diff6rentes confessions politiques (candidats, ex-
candidats, parlementaires sortants, ministres et anciens


Aussi bien de Fusion (comme une Marie Denise
Claude qui se pr6sentera au s6nat sous la banni&re de UNITE
et non plus de Fusion) que du parti Union du pasteur Channe
Jeune (disqualifi6 par le Conseil electoral dans ce que le pasteur
Jeune d6nonce comme un vritable complot). Le pasteur Jeune
a &td l'un des premiers anciens candidats aux pr6sidentielles
de 2006 A avoir accept la victoire de Rend Prdval.
Selon Chavannes Jeune, Union a &ti rejet6 par le CEP
pour avoir refuse d'entrer dans la plateforme Unit6 du president
Prdval.


Cependant en op6rant de la sorte (meme si aucune
pression n'a &t6 exercde pour attirer ces nouveaux adeptes
dans la coalition pr6sidentielle), UNITE devient en effet une
puissante machine (trop puissante !) A d6baucher des membres
d'autres partis politiques.
Et pas seulement ceux de Fanmi Lavalas de l'ex-
pr6sident Jean-Bertrand Aristide.
Orjustement en disqualifiant ce dernier, ainsi que le
parti Union du pasteur Chavannes Jeune (en meme temps que
UNITE travaille ouvertement A d6baucher leurs membres), le


Alternative' c 'est le nom d'une nouvelle plateforme inscrite par trois partis de
l'opposition au pouvoir en place : (de la gauche) Anthony Barbier (Fusion), Evans Paul
(KID-Alyans) et Serge Gilles (Fusion) ; I'OPL est tgalement membre de cette coalition


Le senateur Joseph Lambert vient d'inscrire au conseil electoral
le mtme lundi 23 novembre la nouvelle coalition pro-prtsidentielle INITE
(photos Robenson Eugene)


ministres, etc) mais aussi de professionnels non encore
impliqu6s dans l'action politique directe. Par exemple, des
journalistes de plusieurs radios de la capitale.
UNITE semble se prdoccuper pour l'instant d'attirer
ce qu'on appelle des personnalit6s publiques, c'est-A-dire des
citoyens disposant d'une certaine audience.
Comme encore, par exemple, des activistes
professionnels.
D'abord quels sont les objectifs de cette demarche ?
Probablement plusieurs.
Nous pensons que le pouvoir a tire les lemons de
l'abstention massive qui a marqu6 les s6natoriales partielles
d'avril et de juin derniers oiu A peine 3% du corps electoral
s'6tait d6plac6.
Le president Prdval serait en train de manceuvrer pour
crder une ouverture la plus large que possible en int6grant un
plus grand nombre d'acteurs ...
Et aussi de nouveaux acteurs.
Une sorte de tentative d'apporter de l'oxygene dans
le jeu politique. Avec l'espoir d'impulser une plus grande
participation aux prochaines 16gislatives.
Cependant les strateges de la plateforme UNITE
n'ont pas mis de gants, n'y allant pas par quatre chemins pour
racoler des membres de tous les partis politiques existants,
aussi bien de partis de l'opposition que de formations amies.


Quant aux dirigeants de Fusion (Victor Benoit, Micha
Gaillard), ils accusent le president Prdval de s'attaquer au
multipartisme qui est la base m6me d'une d6mocratie
participative.
Car le problkme c'est que la manceuvre du pouvoir
n'est pas d6nude de tout int6r6t. Il ne s'agit pas simplement de
d6bloquer la situation politique qui reste prisonni&re depuis
bon nombre d'anndes entre d'un c6t6 le Lavalas ... et de l'autre
les partis de l'ancienne opposition.
Et dont la consequence c'estjustement l'abstention
massive qui a 6td enregistrde aux r6centes s6natoriales
partielles.
On comprendrait avec le president Prdval qu'on ne
peut pas parler non plus de d6mocratie participative quand le
jeu reste prisonnier entre quelques acteurs privildgids,
nonobstant leurs bonnes intentions.
Mais la m6thode utilis6e fait plut6t appel A l'ambition
et non A la conviction.
La coalition UNITE ouvre ses bras A tous ceux et A
toutes celles qui veulent devenir s6nateur ou ddput6, s'agissant
des prochaines 16gislatives. Et ainsi de suite.
Y compris A ceux et celles qui n'ont pu atteindre ce
but sous d'autres 6tiquettes. Comme dans le cas d'une Marie
Denise Claude, candidate malheureuse de Fusion aux r6centes
s6natoriales partielles.


Conseil electoral provisoire (r6cemment encore remanid par le
chef de l'Etat) peut difficilement dviter l'accusation qu'il fait le
sale job de la formation politique mise sur pied par le chef de
l'Etat.
Or dans quel but ? Quel est l'objectif final de tout
cela ? Maintenant la question d6passe les chefs de partis
politiques pour interpeller tous les citoyens.
Le president n'h6site pas devant le choix des moyens
pour crder une grande formation qualified de unitaire par sa
propagande.
Si c'est pour d6bloquer la situation politico-6lectorale
qui reste emprisonn6e par un tout petit nombre d'acteurs
majeurs, 9a pourrait se discuter.
Mais si c'est pour dliminerbrutalement dujeu d'autres
acteurs ayant une representation indiscutable, alors force est
de crier Veye Yo, comme on disait du temps des pouvoirs
macoutes.
Rappelons qu'un nouveau gouvernement a &t6
install il y a seulement deux semaines avec pour mission de
<< mieux informer, mieux expliquer, mieux ex6cuter. >>
Justement rien ne serait plus utile aujourd'hui que
d'informer sur les objectifs de la plateforme UNITE. Ce qui n'a
pas encore &td fait. Afin qu'on n'aille pas se faire de fausses
idWes. N'est-ce pas.
Milodie 103.3 FM, Port-au-Prince


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.


Fort Lauderdale, FL, 5
Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit enten&t pi enteresan
www.amerijet.com. Nouvo sit la
founi yon baz kominikasyon ki
pem&t klyan an jwenn tout trI e -\ ,tR We W
enf6masyon li bezwen sou transpb -_ _
pa avyon, sou lanme ak ate, fR
rezevasyon pou transpb machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon
kontabilite.


ir TNE


"Nouvo sit la bay klyan an plis enf6masyon e sitou pi rapid sou machandiz li ak
sou account li nan konpayi an. Sit la kalkile ak devlope pou fe tout bagay pi fasil pou klyan
an kit se machandiz lap voye, kit se efl pesondl" dapre Pam Rollins, vis-prezidan Biznes
Devlopman.
MyCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enf6masyon yo e pou
iwsyon an pi vit pou ede klyan an ekonomize tan ak lajan. Nou vle ofri klyan an
yon p C -" e-Stop-Sh sa vie di nou vie ofri li plizyc solysyon o chwa avyon,
bato os quit se machandiz pou ekspbtasyon, kit se pou enptasyon.
Sakapini yo, Amerijet pral introdui lo6avantaj sou iwebsite li a. Pamela
Robbins "U I yoli entercsc an oloipci a oe bin plis
ekspansyonce e.. p Inilnt ol alans
Amerijet International, I i ouni s vis entenasyonal konple sou tout f6m
- pa avyon, pa bato ak atL.
Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout te a ak
destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Ler6p, Lazi ak Middle-
East.
Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi prensipal baz li ki se
Miami International Airport.
Pou plis enf6masyon, vizite Amerijet sou sit entendt la www.amerijet.com
Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-5354.


ARISTIDE


VOUS PARLE
(... suite de la page 3) affirm.
II a fait savoir qu'il n'a aucune Pour ce qui es
intention de continuer A 6tre le repr6sentant plateforme politique pr6si
national de Fanmi Lavalas, et se dit pret A Aristide a indiqu6 qu'il s'
passer le maillet A un autre repr6sentant CONAJEC, parti unique
national une fois qu'il sera sur place et que le au debut des anndes 80 p
congres du parti sera organism reculer l'avenement de la
Pour ce qui est de ses relations avec Lespwa (< qui
l'actuel president, Rend Prdval, Jean-Bertrand 6chou6 et Unit6, c'est du
Aristide affirme n'6tre plus en contact avec lanc6 l'ancien president
son ex-premier ministre depuis son exil en tentative de melange avec
fevrier 2004. < J'ai tout fait pour rester dans << Fanmi Lavalas
l'ombre et permettre au president Prdval de depuis 2004. Elle att
faire du bien pour son pays. >> l'organisation d'l6ections
Il a indiqud "pourl'histoire" qu'apres d6mocratiques pour le rec
lepremiercoupd'Etaten1991,ilavait t l'objet travailler avec d'autres
de pressions pour le porter A abandonner son impensable de croire qu'oi
premier ministre d'alors, Rend Prdval, qui Quant aux me
s'6tait r6fugid dans une ambassade A Port-au- Lavalas pressentis pour
Prince. << Je n'ai pas c6d6 A ces pressions. Je la banni&re de la nou
1'ai fait rentrer me rejoindre A Washington pour pr6sidentielle, Jean-Bertrai
qu'il soit prot6g6. respecterai leurs droit
Je serais pret a le faire aujourd'hui encouragerais a ne pas
encore si l'occasion se pr6sentait >>, a-t-il route. >>


L'ancienpr6sidei
reconnaissant envers l'Af
accueilli, meme si les a
n'ont rien fait, a-t-il dit, p
gratitude envers ce pays.


;t de la nouvelle
identielle Unit6, M.
agit d'une copie du
lanc6 par Duvalier
'our tenter de faire
d6mocratie.
a lamentablement
pareil au meme >>, a
qui rejette < Fanmi Lavalas. >>
n'est pas au pouvoir
end aujourd'hui
Slibres, honnetes et
conqudrir et elle va
secteurs car il est
ipeut diriger seul >>.
embres de Fanmi
6tre candidats sous
velle plateforme
nd Aristide a dit: << je
s meme si je les
s emprunter cette

nt s'est enfin d6clard
rique du Sud qui l'a
utorit6s haitiennes
our manifester leur


Page 4


Ill~k~jca~asr~l
Iz~a~iear~aresel
~B~Ti~c~i~ a~i ~3"8~B~r~B~i~





Mercredi 02 D cembre 2009
THni'ti pn Mnrrhp Vnl XTTIIIT N 45


DE L'ACTUALITE


La Minustah prend ses distances


page)


Chaque decision devrait 6tre diment expliqude et justified,
afin que le processus electoral puisse se d6rouler dans des
conditions 6quitables et transparentes. >
Plus haut, le communique de la Minustah avertit
encore : < La Mission appelle l'ensemble des acteurs
concemds a se conformer de bonne foi aux exigences de la loi
et a proc6der a l'dvaluation des dossiers soumis par les partis
et les candidats dans un esprit d'6quit6, d'ouverture et de
transparence, afin que les elections puissent 6tre aussi
inclusives que possible, et que chaque citoyen puisse exercer
son droit de vote en toute liberty. >
Vous me direz : la Minustah avait dit pratiquement la
meme chose apres le rejet de l'inscription de Fanmi Lavalas en
avril dernier.
Pourtant elle a foumi les memes services qu'on
attendait d'elle. Et elle n'a pas contest les r6sultats des
s6natoriales partielles oni le parti au pouvoir Lespwa a r6coltU
la majority des sieges enjeu.
La Minustah prend ses precautions. Mais si qa
marche, elle n'a aucun problkme.

La contestation s'est consid6rablement
6largie ...
Oui mais la situation est-elle tout a fait la meme que
dans le cas des s6natoriales d'avril et juin deniers ?


CEP :
(MINUSTAH... suite de la lere


Ily a eu depuis une abstention record qui a caract6ris6
ces deux competitions : a peine 3% des 6lecteurs.
Un 6chec pas seulement pour le pouvoir haitien mais
pour tout le systbme actuellement en place, comprenant aussi
la presence intemationale.
Il y a ensuite le fait qu'aujourd'hui il ne s'agit pas
seulement de rejet de Fanmi Lavalas du processus (la querelle
personnelle entre Prdval et Aristide n'est un secret pour
personne), mais cette fois c'est toute la classe politique qui
est remont6e contre le palais national a cause du mouvement
de d6bauchage de membres influents des partis politiques
pour gonfler les rangs de la nouvelle coalition pr6sidentielle
INITE.
Bref aujourd'hui, la surface de contestation s'est
consid6rablement l6argie et celle de n6gociations r6duite
d'autant.

< acteurs >>...
La Minustah n'a pas que le palais national pour
partenaire mais 6galement certains leaders politiques qui ont
aussi, comme dit le creole, leur << disons > (leur mot a dire)
dans la determination des strategies mises en ceuvre par la
mission intemationale.
Elle ne peut done se permettre de suivre toujours le
president Prdval de manibre aveugle. Comme dans cette
initiative 6lectorale de dernire heure baptis6e INITE, mais qui


ri< lmr -d a 4 i h P ,


- -
- v f


- o


o -


*c S -
~-r -~


"Copyrighted Material



Synd icateContent



le'from Commercial NewsiProviders2


oW . 0 p


do. -*N 0w -0 w
.0m. 0 -- sb-


4 o am --- 0


a -


- -* a- el


-0
-, -1I a~r-

*


S- 00* -
00 -S -
w ) -- -W


IFAMW--ogbo


- a : -. -

- .aa 0 e .
- -r


- 0


a


4 --b 0 -M


-r -.- ar -


4w .- .4- ,ui


- "


S-- -4 0 -


*0


-
o W. -Nw


.- mo. 0
__- -. -


~
-r ~L- ~


dp4,* -l


r r ~ _-I


- * 0 ..
S-- -


CONTACT US
TOLL FREE: 1-888-383-2856
OR: 305-620-8300
FAX :305-620-8332
CELL: 305-986-8811


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCHE


Nom
Adresse


I mU I,,plour 11i"I*l


Haml _____
Etats Unis
Canada
Europe
Am6rique Latne


I COA4l0r n I


Gdes 260.00
US $ 40.00
US $ 42.00
_ US $ 70.00
_US $ 70.00


Gdes 520.00
_ US $ 78.00
SUS 80.00
US $ 136.00
US $ 135.00


Dmns eI cas d'un abonnement
avec Ilyrat on, I coOt est le double.
Prio6 de sp6cifier si vous Atea
un nouvel abonn6
ou s'lI agit d'un renouvllement


Nouveau


Renouvlklemnt

II


veut se faire sur le dos de tous les autres acteurs sans aucune
distinction.
L'un des extraits les plus significatifs du communique
est peut-6tre celui-ci : << La Minustah entend poursuivre ses
contacts avec tous les acteurs concerns, afin de favoriser la
tenue d'l6ections libres, 6quitables et transparentes, et de
contribuer conform6ment a son mandat a la consolidation de
la paix sociale et de la stability en Haiti. >

Persona non grata ?...
En un mot, la Minustah n'entend pas se limiter aux
decisions prises par le Conseil electoral provisoire haitien si
celles-ci menacent de porter atteinte a la paix sociale et a la
stabilit 6 tablies grice a la presence des casques bleus.
Ni aux manceuvres du palais national a l'encontre de
partis politiques dont certains peuvent 6tre dans les bonnes
graces de la mission.
Ily a l1 de quoi d6clarer la mission onusienne persona
non grata pour immixtion dans nos affaires internes ( ?). Mais
sans la Minustah, rien n'est possible. Pas seulement les
elections. Mais encore plus essentiel pour le pouvoir actuel:
la s6curit6 !
Bien entendu le pouvoir haitien peut passer outre.
Mais avec toutes les consequences que cela entraine.
A court ou moyen terme.

Melodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Page 5


"- er 0l O


FlaCI VIIIILaIkIlV X1 N -


__ ___-
- r ~e


I


--w -N


~;-


- r~-,


-Njw-" qush m -a 40


4b"M4 mw a OI


4m..d 00- -0 90b


D


-





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 45


A quoi bon 1
PORT-AU-PRINCE, 27 Novembre L'une des
anomalies du processus electoral en Haiti est l'exigence de
qualification des partis politiques.
A chaque election, les partis doivent d'abord obtenir
l'agr6ment du conseil electoral pour pouvoir envoyer des
candidats dans la course.
Par exemple, l'annde prochaine ou il y aura au moins
trois competitions (les l1gislatives du 28 f6vrier 2010,
ensuite l'dlection des maires et Casecs et enfin les
pr6sidentielles de novembre-d6cembre 2010), done les partis
politiques devront a chaque fois soumettre a nouveau leur
dossier sollicitant le feu vert de l'institution 6lectorale.
Premibrement c'est une perte de temps et d'argent
(celui du contribuable haitien et des pays contribuant au
financement de nos elections). Bref, c'est le systeme le moins
comp6titif qu'on ait pu imaginer.
Secundo, dans un systeme politique insuffisamment
stable comme le n6tre, cela 6veille presque automatiquement
la tentation de barrer la route a un adversaire politique autant
qu'on peut exercer sur l'institution 6lectorale une certaine
influence politique, 6conomique ou morale (ou religieuse).
Genre majorityt6 morale >> l'amdricaine, mais nous n'en
sommes pas encore l1.
Tertio, un tel systeme fonctionne vite a rebours. En
effet, des partis n'ayant pas assez d'importance pour retenir
l'attention des examinateurs sont qualifies haut la main, tandis
que des formations autrement plus importantes sont bloqudes
pour une peccadille. Ou pire encore !
C'est ainsi qu'en consultant la liste des partis agr66s
publi6e le mercredi 25 novembre could par le Conseil electoral
provisoire (CEP), ne vous 6tonnez pas d'y d6couvrir, par
exemple, le FRN (Front pour la Reconstruction Nationale), le
parti de quelqu'un qui est recherche officiellement pour trafic
de drogue, aussi bien par la DEA amdricaine, la PNH (police
nationale d'Haiti) que l'Interpol. Du moins officiellement !
Tout comme le PUN, Parti unit nationale, le propre
parti de Papa Doc, done au nom duquel on a inflig6 pendant
trente ans a ce pays la dictature fasciste que l'on sait.


a qualification des partis ?
Et plein d'autres ne m6ritant pas mieux en effet que aussi importants l'un que l'autre), sans avoir besoin pour cela
l'6pithete de particule. de rdp6ter le meme cirque a chaque competition dlectorale, a


Au total pas moins de 70 formations.
Done autre observation: ce systbme alimente la
multiplication des partis dans le meme temps qu'on ne parle
que de coalitions, plateformes, regroupements. Pour ne pas
dire < combinaisons > de toutes sortes ...
Donc ou est le profit de ce systbme exigeant i chaque
election la qualification des partis politiques ? ...
Sinon qu'il permet a l'occasion certains reglements
de compte entre adversaires selon que l'on soit a l'int6rieur ou
en dehors du systeme, comprenne qui voudra.
Mais surtout il laisse la porte ouverte a toutes sortes
de petits et de grands combinards qui peuvent se faufiler
subrepticement dans les mailles de ce trop immense filet
pendant que les giants de l'heure sont en train de faire leur
cinema.
Conclusion : le processus de qualification des partis,
du moins tel que applique chez nous, ne fait pas avancer la
d6mocratie parce que facilitant plut6t d'un c6t6 les coups bas
et de l'autre la corruption via la manne 6lectorale qui fait courir
autant de formations politiques qui n'existent qu'a la veille
des elections en pullulant comme champignons aprbs la pluie.
Ni ce systbme ne facilite la stability pour laquelle tant
de millions sont investis. La preuve c'est qu'a chaque election
cela commence par la contestation de la part des partis non
agr66s (et ce sontjamais les plus ndgligeables), pour finir dans
un taux d'abstention a chaque fois toujours plus Olev6. Et
plus les contestations sont nombreuses (comme c'est
actuellement le cas), plus l'abstention sera massive.
Conclusion : un proc6d6 pas seulement anti-
d6mocratique dans son fonctionnement, sous couvert bien
entendu d'augmenter le contr6le d6mocratique, mais qui nous
fait sombrer tout a fait dans le ridicule.
Alors qu'il y a probablement d'autres faqons de faire.
Ce n'est sfirement pas le seul systeme qui existe.
A notre avis, on peut autant contr6ler le s6rieux des
partis que leur nombre chaque jour plus aberrant (deux points


FI kctim..* l alk I Inonm.t ,amprt kcmha


r#.'Copyrighted Material to



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"





CEP/ Liste des Partis

autorises a presenter des candidats


S11 Sur 69 inscrits, le CEP rejette 16 dossiers
Site Radio Kiskeya, mercredi 25 novembre 2009,
Le Conseil Electoral Provisoire (CEP) a public dans la nuit de


MIAMIDADID

LEGAL ANNOUNCEMENT OF SOLICITATIONS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of solicitations for contract opportunities, which can
be obtained through the Department of Procurement Management (DPM), from our Website: www.miamidade.gov/dpm.
Vendors may choose to download the solicitation package(s), free of charge, from our Website under "Solicitations
Online". Internet access is available at all branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that vendors
visit our Website on a daily basis to view newly posted solicitations, addendums, revised bid opening dates and other
information that may be subject to change.

Interested parties may also visit or call:
Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00 handling charge for those
vendors wishing to receive a paper copy of the bid package through the United States Postal Service.
These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106.

Miami-Dade County has streamlined the process for accepting bids
and proposals by requiring vendor affidavits only once- at the time of vendor registration.
Starting June 1, 2008, vendors will be able to provide required affidavits one time, instead of each time they
submit a bid or proposal. Solicitations advertised after June 1st will require that all vendors complete the new Vendor
Registration Package before they can be awarded a new County contract. Obtain the Vendor Registration Package on-
line from the DPM website.


mardi a mercredi une liste de 53 partis, groupements et
regroupements politiques autoris6s a prendre part aux
16gislatives de fdvrier et mars 2010, rejetant ainsi 16 autres
entit6s politiques qui voulaient y prendre part.
Au nombre des entit6s exclues : Fanmi Lavalas, de l'ancien
president Jean Bertrand Aristide ; l'Union, du Pasteur
Chavannes Jeune ; ESKANP, qui faisait partie de la plate forme
LESPWA. [jmd/RK]
LISTE DES PARTIS POLITIQUES, GROUPEMENTS OU
REGROUPEMENTS DE PARTIS AGREES PARLE CONSEIL
ELECTORAL PROVISOIRE POUR LES LEGISLATIVES DE
2010
A-PARTIS POLITIQUES
1. PARTI SOCIALISTE HAITI (PSH)
2. LE NATIONAL
3. PATI POPILE NASYONAL (PPN)
4. UCCADE
5. KONBIT POU REFE HAITI (KPH)
6. OGANIZASYONLAVNI (LAVNI)
7.RESPE
8.PENH
9. ADRENA
10.KONBITNASYONALPOUDEVLOPMANHAITI(KNDA)
11. MIDH
12. MSN
13.MODELH-PRDH
14. MNPH
15. MOUVEMENT CHRETIEN POUR LA NOUVELLE HAITI
(MOCRENAH)
16. MOUVEMENT INDEPENDANT POUR LA
RECONCILIATIONNATIONALE (MIRN)
17. PARTI CAMP PATRIOTIQUE ET L'ALLIANCE
HAITIENNE (PACAPALAH)
18. PARTI DEMOCRATIQUE INSTITUTIONNALISTE (PDI)
19. AYITIANAKSYON (AAA)
20. PARTI LIBERAL REPUBLICAIN-BLOC CENTRISTE
(PLRBC)
(LISTE/p. 7)


Page 6


plus forte raison dans une annee on l'on en compte plusieurs.
Que faut-il pour qu'un parti politique soit recevable ?
La quality de ses membres fondateurs. Un nombre obligatoire
d'adh6rents (voire si l'on aspire a b6ndficier d'un certain
financement public).
Mais d'abord et surtout quel est le programme
politique de ce parti ? Est-ce que ce programme correspond
aux id6aux d'une soci&te qui a choisi la voie ddmocratique (et
nous pesons bien nos mots). Et 2), que propose ce parti comme
solution aux problemes r6els du pays en question ?
On peut 6tre certain que ce n'est pas en un jour ou
deux, voire en quelques heures (comme c'est actuellement le
cas) qu'un petit groupe de 9 conseillers electoraux peuvent
contr6ler tous ces critbres.
Voilh pourquoi de plus en plus ce systeme se r6duit a
un simple jeu de politique politicienne et ne semble profiter
qu'aux coquins, petits et grands.
Alors qu'il existe le ministbre de la Justice, le ministbre
de l'Int6rieur et des collectivit6s territoriales, la Direction
g6ndrale des contributions ouvrables toute l'annde pour
s'occuper d'une tiche d'une aussi haute importance ... et que
les partis politiques, dans un systeme qui se respecte, se
doivent d'etre le principal vecteur de l'avenir pas seulement
politique mais aussi 6conomique, social, culturel,
environnemental etc d'un pays. Et que a ce compte-l les partis
politiques c'est trop important pour 6tre laiss6 aux mains de
<< brasseurs > de toutes sortes. Et a la faveur d'un contr6le
tout a fait 6pisodique. Et d6finitivement trop int6ress6. Comme
c'est le cas.
Le proc6d6 de qualification des partis a chaque
election peut avoir &te invent a un moment ou l'on voulait
corriger un problkme bien pr6cis du systeme.
Cependant aujourd'hui, c'est evident, il est au
contraire devenu une source de problemes majeurs. Dont un
taux d'abstention absolument scandaleux
Melodie 103.3 FM, Port-au-Prince





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 45


Page 7


Notre devise : DPODTAURTNEDDThIr0 WIN and, a L dannaAla


L kVl'k 1- - ikl-L1,, V e I rUV ~IIINeI -- a senceDll Ue
d6veloppement d'Haiti (et en Haiti car c'est entoute chose)
ne vient-elle pas aussi d'une volont6 de ne pas voir plus
grand !
Charbonnier est maitre chez soi, pourrait etre notre
devise nationale. Mieux vaut etre petit que ne pas etre. Etre
petit ou rien. Sauf qu'aujourd'hui dans un monde globalis6,
vouloir cofte que cofte demeurer petit c'est se condamner
A disparaitre. Fini dejouer au Gulliver A Lilliput.
Petit, petit, petit tout est petit dans notre vie, chante
Dutronc. Il ne croit pas si bien dire.
Tout est petit dans notre vie. Ti gason, bMl ti fi, ti
b6ss, ti yaya m6me si la marchande du coin a l'arrire-train
d'un autobus Diyite.
FR yon ti manger, deux petits poissons, je vais
faire un petit pipi...
FR yon ti mizik, pral nanyon ti bal, fr yon ti yayad.
Ti Paris, Ti Pascal ou par snobisme, Ti t Pascal !
Papa Doc a une fille monstrueuse, mais elle est
quand m6me Ti Simone !
Bon ti president. Mais habitant dans un grand
palais. Trop grand. Et qui fait tant fantasmer.

Conception minimaliste...
Le pays lui-m6me n'y 6chappe pas. Mwen ft nan
yon bl ti peyi ...
On n'y pense pas mais cette conception
minimaliste (et sans exception minimalisante) nous est
devenue une seconde nature. On ne voit pas plus loin. Point.


D'ailleurs l'un de nos proverbes pr6f6rds c'est : piti,
piti zwazo fr nich li (petit A petit, l'oiseau fait son nid).
Et Papa Doc dans un geste de d6fi, alors que Kennedy
menacait de couper toute aide A Haiti s'il persistait dans
l'arbitraire : << Peyi mbonjanlye a >> (Monpays n'abesoinde
rien, et encore moins de votre aide !).
Lui qui aimait encore dire : Pour vivre heureux, vivons
cach6s !
Mais Duvalier au fond n'inventait rien qui ne nous
soit familier, commun A tous. Charbonnier est maitre chez soi,
cette pens6e pourrait figurer en frontispice sur chaque maison
du pays ...

Sauf les jupes des filles ...
Chaque commerce. Ti boutik, m6me si on occupe tout
le coin et continue de progresser.
Chaque entreprise. Toutes des entreprises familiales.
Rares sont les S.A. (soci&te anonyme). Or comment tenir dans
un monde qui 6clate aux quatre coins du monde. Et on la
premiere 6conomie s'appelle, Ajuste titre, U.S.A.
Chaque cabinet medical. Les m6decins investissent
en tout sauf dans le domaine medical. Laissant nos voisins
dominicains leur siffler sous le nezjusqu'aux maladies les plus
b6nignes : ti vant fe mal, ti allergie, h6las de plus en plus aussi,
ti kriz cardiaque.
Tout est petit dans notre vie. Mini, mini, mini. Sauf
lesjupes des filles qui montent ou descendent suivant la mode.
Ici plus que partout ailleurs, la femme est done bien l'avenir de
l'homme.


D'otf nous vient ce besoin de tout minimiser m6me


CEP/ Liste des Partis autorises a presenter des candidats


(LISTE... suite de la page 7)
21. MOUVEMENTACTION SOCIALISTE (MAS)
22.KONBIT LIBERASYONEKONOMIK (KLE)
23. PARTI DENTENTE POPULAIRE (PEP)
24. COALITIONREFORMISTE POURLEDEVELOPPEMENT
(CRPD)
25. PARTI AGRICOLE INDUSTRIEL NATIONAL (PAIN)
26. PARTI DES INDUSTRIELS, TRAVAILLEURS,
COMMERCANTS ET AGENTS DE DEVELOPPEMENT
DHAITI
27. FRONT POUR LA RECONSTRUCTION NATIONALE
(FRN)
28. PARTI SOCIAL RENOVE
29. POU NOU TOUT (PONT)
30. PARTI REFORMISTE NATIONAL (PRN)
31 MOVEMENT POUR LA RECONSTRTIJCTTON


NATIONALE(MRN)
32. PARTI UNITE NATIONALE (PUN)
33. PARTI ALTERNATIVE POUR LE DEVELOPPEMENT
D'HAITI (PADH)
34. FRONCIPH
35. PARTI NATIONAL DE DEFENSE DES TRAVAILLEURS
(PNDT)
36. MOBILISATIONPOURLE PROGRES DHAITI (MPH)
37. MOUVEMENT DEMOCRATIQUE HAITITEN (MDM)
38. MOUVEMENT DEMOCRATIQUE DE LA JEUNESSE
HAITIENNE (MODEJHA)
39.ALTERNATIVEPOURLEPROGRESETLADEMOCRATIE
(ALTERNATIV)
40. RASANBLE
B- GROUPEMENTS


41. COALITION NATIONALE DU CENTRE
DEMOCRATIQUE (CONACED)
42. ACTION DEMOCRATIQUE (AD)
43. SOLIDARITE
44. PLATE-FORME LIBERATION
45. PLATE FORME DES PATRIOTES HAITIENS (PLAPH)
46. VWAZINAJ
47.REPONSPEYIZAN
48. VIVANSANM
49.INITE
50. RASSEMBLEMENT CITOYEN PATRIOTE (RCP)
51. UNION DES NATIONALISTES PROGRESISTES
HAITIENS
C-REGROUPEMENTS
52. VEYEYO
53.ANSANMNOUFO


Come learn about the Florida Department of Transportation District Six Annual Tentative Five-Year Transportation Plan


MONROE COUNTY
Wednesday, December 2, 2009, 6-8 p.m.
Marathon Government Center
2798 Overseas Highway (Mile Marker 50)
Marathon


SOUTH MIAMI-DADE COUNTY
Tuesday, December 8, 2009 8-10 a.m.
University of Miami Bank United Center
Hurricane 100 Room, 1245 Dauer Drive
Coral Gables


NORTHEAST MIAMI-DADE COUNTY
Wednesday, December 9, 2008, 8-10 a.m.
Miami Shores Country Club
Village Room, 10000 Biscayne Boulevard
Miami Shores


Miami-Dade Expressway Authority (MDX) project information will also be available.


These public hearings are being held in accordance with Section 339.135, Florida Statutes and to offer the public an oppor the Civil Rights Act of 1964 and the Civil Rights Act of 1968. Under Title VI and Title VIII of the United States Civil Rights Acts
tunity to comment on all projects for the highway systems and public transportation within Florida Department of Trans any person or beneficiary who believes he or she has been subjected to discrimination because of race, color, religion, sex, age,
portation District Six's Tentative Five-Year Transportation Plan. District Six comprises Miami-Dade and Monroe Counties. national origin, disability, or familial status may file a written complaint with the Florida Department of Transportation's Equal
These hearings will also include consideration of proposed projects for Florida's Turnpike Enterprise corridors and Opportunity Office in Tallahassee, 605 Suwannee Street, M.S. 65, Tallahassee, Florida 32399-0450, 866-374-FDOT or
information on several projects in the District. The Tentative Five-Year Transportation Plan covers the period from July 1, contact Elizabeth Perez, District Six's Title VI and Title VIII Coordinator, 1000 N.W. 111 Avenue, Room 6111-A, Miami, Florida
2010toJune30, 2015. 33172,305-470-5219.
Send written comments (by mail or e-mail) to Maribel Lena, District Public Information Office, 1000 NW 111 Avenue, Room Persons who require special accommodations under the Americans with Disabilities Act or persons who require translation
6134, Miami, Florida 33172, telephone 305-470-5349 or email (Maribel.Lena@dot.state.us) by December 18, 2009. The services (free of charge) should contact the Public Information Office at 305-470-5277 at least seven days prior to the meeting.
comments will also be incorporated into the public document. The Tentative Five Year Transportation Plan can be viewed after November 27, 2009 at:
All interested persons are invited to attend and be heard. The proposed improvements have been developed in accordance with http://www.dot.state.fl.us/programdevelopmentoffice/


0 0 0 0 a 0s3 040 0 S 0 e 0 0 a 0 0


1i on nous nous laissons aller au grand maximum (par
exemple, nan yon ti gouyad ou mieux encore 'nou ta 1 fI
yonti lanmou') ...
Est-ce quelque croyance ancestrale ? Depi nan
ginen neg rayi nag. Le negre a toujours &te un loup pour le
negre. Donc 'kache ti zafo ou'.
Monverre n'est pas grand, maisje bois dans mon
verre.

Ote-toi que je m'y mette ...
En affaires, le pays ne progresse pas. Plut6t que
de se mettre ensemble et de cr6er de grosses firmes capables
de remplir les contrats finances par la BID ou la Banque
mondiale, ce qui aurait aussi pour effet de maintenir sur
place nos meilleurs techniciens, on se met plut6t A esp6rer
que ces investissements ext6rieurs ne se mat6rialiseront
jamais.
En politique, chacun a son 'ti pati'. Ou particule.
A chaque election, 30 nouveaux inscrits. Et aux prochaines
pr6sidentielles, 70 partis = 70 futurs ti preyidan. Ote-toi
queje m'y mette. T'as pas vu ma fille, n'a-t-elle pas unjoli
ti cul!
Eh oui, mesdames et messieurs, les affaires vont
au plus mal, trop heureux si pour les f6tes de fin d'annde
vous pourrez vous payer un ti gr6g, c'est pas de la petite
bibre, alors vaut mieux faire un 'ti river.'

Marcus, 30 Novembre 2009





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 45


Saison de pores de Gary Victor:


Fond6e en 2003 A Montr6al, la petite maison d'6dition
M6moire d'encrier s'est donn6 pour mission de reunir les
imaginaires du Nord et du Sud. Grice A elle, on d6couvre ici
l'oeuvre de Gary Victor, l'un des 6crivains haitiens les plus lus
en son pays.
Nous l'avions remarqu6 avec Treize nouvelles
vaudous l'an dernier, un recueil de textes 6clectiques, rempli
d'humour assez acide, qui nous plongeait au coeur des
contradictions de la vie en Haiti. II a public cet automne chez
M6moire d'encrier Saison deporcs, un polar qui flirte avec la
politique et le fantastique. Mais son oeuvre est beaucoup
plus vaste, pour ne pas dire immense, et mele plusieurs genres;
romans, nouvelles, theatre, feuilleton. Si Gary Victor a pratiqu6
bien des m6tiers, il ne se consacre aujourd'hui qu'A l'6criture.
Pour lesjoumaux, la radio, le cinema. Mais avant tout pour lui-
meme. < passage au Salon du livre oi il 6tait l'un des dix invites
d'honneur. Je me plais en 6crivant, et c'est l'une des raisons
qui fait que je ne me censure pas. Je donne le plein de moi-
meme.>
En effet, dans ses livres, Gary Victor n'h6site par A
aborder de front les absurdit6s du quotidien haitien. Est-ce
sans risque? < sommes plus en dictature comme A l'6poque de Duvalier, la
presse est trbs libre, mais c'est plus une liberty qui s'apparente
a un chaos.>> Dans Saison de porcs, un policier complktement
alcoolique, forc6ment rat6 parce qu'il refuse la corruption, se
trouve mele A une sordide histoire de trafic d'enfants, alors
qu'il a lui-meme mis sa fille en adoption afin de lui offrir un
meilleur avenir. < l'int6resse, mais sauver sa peau, sauver sa fille. En Haiti, les
enquetes n'aboutissentjamais... Il entre malgr6 lui en action.>>
Un peu comme Gary Victor est entr6 dans l'6criture.


Le nouveau roman de Gary Victor


Dompter le chaos

< plonge dans un roman, et pendant les quelques mois que je
passe dans l'6criture, je suis dans ma dope, dans mon trip, et
1i j'oublie tout. Pendant quelque temps.>>
Son style, et pourquoi pas sa vocation, est nd de
cette urgence de contrer le chaos, mais aussi du conflit litt6raire
entre son pbre et sa mbre, raconte-t-il. < fallait lire que la grande litt6rature, Sartre, Camus, Dostoievski,
Tolstoi, tandis que ma mbre 6tait une fan de litt6rature populaire,
Alexandre Dumas, les polars am6ricains, la bande dessinde, la
science-fiction. Ils s'engueulaient constamment sur leurs gofits
litt6raires!>> Lejeune Gary pr6f6rait les lectures de sa mbre. Il
est all6 plus tard A la rencontre des lectures de son pbre qui fait que j'ai tout lu> mais conserve une affection pour la
vision maternelle de la litt6rature. Ce que l'on trouve dans son
oeuvre, bien stir. Et ce qui explique probablement pourquoi il
est un 6crivain trbs populaire en Haiti. < gens aiment beaucoup ce que je fais. Sauf peut-6tre ceux qui
peuvent se reconnaitre dans ce que je d6nonce. Sinon, j'ai
l'impression que la majority silencieuse s'entend souvent dans
ce quej'6cris. C'est leur quotidien. La corruption est tellement
end6mique qu'elle devient invisible.>>
Et les lecteurs du Qu6bec, de Paris? < a une universality dans ce que j'6cris, et un regard sans
complaisance sur ma soci6t6. Un regard honnate, je crois.>
Quant A l'avenir d'Haiti, il dit ne pas partager le
d6sespoir de son personnage dans Saison de porcs, parce
que <. Et nous, nous
avons droit A ses livres...

Saison de porcs
Gary Victor
AMmoire d'encrier, 190 pages, 19,95$


Inter
Cinamazonia

En in


Jimmy Jean-Louis, de Haiti a Hollywood
view de l'acteur hai'tien, parrain du festival lesprofessionsdemannequin, danseuretcomedien.ArriveauxEtats- Afrik.com : Pourquoi avez-vous accept d'etre le
par Franck Salin Unis en 1998, il r6ussi a force de perseverance ajouer dans plusieurs parrain du festival Cinamazonia ?
longs metrages, a Hollywood. C'est le film Pointd'impact (2002), Jimmy Jean-Louis : J'ai accept pour continuer de
terpr6tant le role de < L'Haitien > dans la s6rie qu'il tourne avec Jean-Claude Van Damme, qui lui ouvre les portes promouvoir et de pousser tout ce qui se fait dans l'art de la Caraibe


fantastique americaine Heroes, Jimmy Jean-Louis est devenu une
star du petit 6cran. L'acteur a aussi impose sa presence sur le grand
6cran en participant a plusieurs longs metrages aux Etats-Unis, en
France et dans la Caraibe. Il est le parrain de la 4e edition du festival
international de cinema Cinamazonia, qui se d6roule du 19 au 24
novembre en Guyane francaise.
Le festival Cinamazonia met en avant les documentaires,
longs et courts metrages de la Caraibe, de l'Amerique du Sud et de
l'Outre-mer, dont certains sont distingu6s par un jury de
professionnels. Ouvert sur le reste du monde, il invite 6galement des
films et des cr6ateurs originaires d'Afrique, de France et d'Europe.
Pour cette quatrieme edition, les organisateurs du festival ont choisi
l'acteur haitien Jimmy Jean-Louis pour parrain. N6 a Petionville, en
Haiti, en 1968, son adolescence se d6roule en region parisienne ou il
rejoint ses parents. Une fois adulte, il sillonne l'Europe ou il exerce


des studios. Il travaille par la suite avec Bruce Willis et Monica
Bellucci dans Les larmes du soleil (2003), avec Harrison Ford et
Josh Hartnett dans Hollywood Homicide (2003), avec Jane Fonda et
Jennifer Lopez dans Sa mare ou moi (2005), et bien d'autres encore.
En rejoignant, en 2006, le casting de la s6rie Heroes diffuse par la
chaine NBC, son visage et son jeu deviennent familiers pour des
millions de t6elspectateurs a travers le monde. Jimmy Jean-Louis
reste n6anmoins attache a sa region d'origine. Iljoue r6gulierement
dans des films de r6alisateurs carib6ens. L'annee prochaine il sera a
l'affiche, entre autres, d'Orpailleur, du guyanais Marc Barrat (dont
la premiere projection a eu lieu samedi dernier, dans le cadre du
festival Cinamazonia- le film sortira sur les 6crans en France en
2010) et de Moloch tropical du haitien Raoul Peck. Ilnous a accord
un entretien.


Tel. B30at14E34012 pit.3
TllO free. 18fi0-673-4135
Mail. agentiis~!caIIrrd rekcrs; iom


cLFLDIREKI
prepaid long distance


L 'acteur americain d'origine haitienne Jimmy Jean-Louis

et de l'Outre-mer. Je veux supporter tous les efforts qui sont r6alises
pour nous faire entendre. Et un festival comme celui-la m6rite d'etre
soutenu pour qu'il puisse continuer.

Afrik.com : Quel regard portez-vous sur les cinemas
de la Cara'ibe et de la Guyane ?
Jimmy Jean-Louis : C'est un cinema qui a des difficulties
car il n'est pas soutenu au niveau national, au niveau de la distribution
et des finances. Donc, c'est a nous de faire ce qu'il faut pour qu'il
progresse. Avec plus d'argent, il sera digne de celui des Etats-Unis et
de la M6tropole. Ce qui est sur, c'est qu'on a des histoires
extraordinaires a raconter. Je vis a LosAngeles, maisje reste proche
de ce cinema. J'ai jou6 dans Le president a-t-il le sida ? (2006)
d'AmoldAntonin et Cousines (2006) de Richard S6encal, deux films
haitiens. J'ai aussi tour avec Christian Lara, dans Le mystere
Josephine (2008). Christian Lara est le premier qui a fait un film en
Guadeloupe. Et cette ann6e, j'ai tour dans Orpailleur, de Marc
Barrat, le premier film guyanais. Done bizarrement, je vis loin de la
Caraibe, mais je reste en contact avec elle. Je suis aussi en contact
avec le cinema africain. J'ai fait un film au Nigeria, j'ai travaille sur un
projet du Ghana. Je tourne en France 6galement. Je viens de tourner
dans Coursier, de Herve Renoh, avec Michael Youn. Done avec
toutes ces experiences, j'arrive a bien comprendre le cinema en general.

Afrik.com : Quelles sont les differences, pour vous
qui ktes des deux c6tes de la barriere, entre le tournage d'un
film en France et aux Etats-Unis ?
Jimmy Jean-Louis : I y a beaucoup de differences. Mais
le budget, c'est la plus grande des differences. En fonction de lui,
tout change. Avec un gros budget, on peut faire ce qu'on veut! Il y a
une grosse difference, aussi, au niveau des horaires. Aux Etats-Unis,
on travaille douze heures par jour. En France, huit heures. A cause du
poids du budget, les rapports sont plus humains en France et plus
robotis6s aux Etats-Unis ou l'on n'a pas droit a l'erreur. En France,
au dejeuner, il y a du vin. Aux Etats-Unis, ce n'est pas pensable !
(HOLLYWOOD/ p. 10)


Page 8


I





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 45


Page 9


La crise peut aider a camoufler les crises
(CRISE... suite de la l1re page) Haitien, une grande premiere mondiale. Le plus grand et plus Eh bien, aujourd'hui par ceux-lA qui ne font
actuality. Rien de bon. beau paauebot du monde, l'Oasis of the Seas, choisit Haiti aucun effort pour essaver de remonter la pente. Prisonnie


Le sommet de Copenhague sur le rechauffement de
la planete s'ouvre le week-end prochain. Haiti est l'un des
pays les plus vulndrables aux consequences de ce ph6nombne.
A la fois se trouvant sur la route des ouragans en constante
augmentation en nombre et en fureur et aussi comme petit 6tat
insulaire expose la monte des eaux oc6aniques.
Mais pas un mot du c6t6 des pouvoirs publics. Six
organisations de la socid6t civile viennent de supplier l'Etat


pour son premier voyage. Plusieurs milliers de passagers A
chaque escale.
On devine que le gouvernement a piret son concours.
Or voilh un 6v6nement qui devrait 6tre utilis6 A son maximum
pour secouer la mauvaise image que nous-memes d'abord
avons de notre pays.
Rien. Silence radio. Le touriste repartira avec le
souvenir de Labady (d-y). Tandis que nos enfants et petits-


plus
:rs de


l'assistance. L'assistance gouverne, le gouvernement assiste !

Des oubliettes dejA pleines A ras bord ...
La detention inhabituellement prolonged des
6tudiants alors que leur remise en liberty se fait sans aucune
charge retenue done une operation calculde, minute on ne
sait dans quel but fera-t-elle oublier, plus qu'une crise, le
(CRISE/p.16)


L'Oasis of the seas est parti de Fort Lauderdale (Floride) mardi pour son voyage inaugural qui le conduit ce jeudi 3 decembre a Labadie ou Labady (Haiti).
C'est le plus gros et le plus revolutionnaire des bateaux de croisiere au monde. Cree pour Royal Caribbean International, le paquebot a 16 stages, 2700 chambres pour une capacity en occupation
double de 5400 clients, ainsi que 15 restaurants et bars, un casino, un theatre, 2 night-clubs.
Le Royal Caribbean's < Oasis of the Sea est le plus grand navire de croisibre jamais biti (pres de 45% plus grand qu 'un paquebot standard). Long de 360 m et pouvant accueillir jusqu 'd 5400 passagers,
le cozit de construction de cette ville/oasis flottante s 'eleve a 1.24 Milliard de Dollars. De son immense galerie commerciale a son parc arbor et fleuri justement nommed Central Park > dont la superficie est
identique a celle d'un terrain de foot, I'Oasis des mers se veut unique et luxueuse.
16 ponts, une hauteur de 65 metres au dessus de la ligne de flottaison, long de 360 metres ... ce vrai parc d'attraction flottant comportant piscine a vague pour surfer, mur d'escalade et arbres "en vrai"
entreprend son premier voyage de tourisme le ler decembre, de la Floride d Haiti.


Touristes familiarisant avec des locaux

haitien de dire un mot sur ses intentions.
Rien. Silence. A quoi bon, international s'en charge.
Quant A nous, on a plus important A faire. Les elections, bien
sur.
Le pays serait r6duit A un rocher balay6 par les
616ments d6chainds qu'une chose est stire: le paquet de
candidats A la pr6sidence ne bougera pas.

L'Oasis of the Seas ...
Ce 3 d6cembre se d6roulera A Labadie, pres du Cap-


La pointe de Labadie, a quelques minutes du Cap-Haftien, Le plus grand paquebot du monde, Oasis of the Seas, effectue son voyage
1'ex-capitale touristique du pays inaugural ce jeudi 3 decembre d Labadie, pres du Cap-Haitien
enfants, quant A eux, n'auront
pour tout souvenir que ces
discours et hurlements
partisans qui envahissent nos
ondes toujours au moment le Reach Further And Faster th Ame e
moins indiqud de l'anne et les
articles non moins partisans
sur l'Internet traitant leur
pays de terre maudite. Mais ? -g,,__ -.._ _iETi_
par qui? ?. .. .


Si C ?sm
mp6cialiuis dan tI... %q St
Cargo 06ril, Barll,
'rodults p6rtnsable t -


POUR VOS RmSERVAlONS DE CARGO, APPELEZ

1-800-927-6059
on cawycr ns n C-mai&rn l:lsmacom


S- i i ... Ar' i

ii~ -- i--





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 45


"Copyrighted Material



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"






Le FMI favorable a une nouvelle devise mondiale


Si le monde veut bndficier d'une plus grande stability nationale", a-t-il d6clard lors d'un forum.


mon6taire, il ne peut plus d6pendre d'une seule monnaie de
reserve internationale, comme c'est le cas depuis l'abandon
de l'6talon-or, declare le directeur g6ndral du FMI.
Dominique Strauss-Kahn a confirm que cette
nouvelle monnaie de reserve pourrait 6tre base sur le systbme
des droits de tirage sp6ciaux (DTS), l'unit6 de compte utilis6e
par le Fond mon6taire international (FMI).
"I s'agira vraisemblablement d'un panier. Dans un


Lors d'une conference organisde un peu plus tard,
Dominique Strauss-Kahn a 6galement soulign6 que PMkin avait
besoind'unyuan plus fort dans le cadre d'une s6rie de mesures
visant a stabiliser l'6conomie chinoise, un message martel6 a
plusieurs reprises par le directeur g6ndral du FMI lors de sa
visite en Chine
Prid de dire, lors d'une conference de presse, quand
la Chine devait commencer a laisser s'appr6cier sa monnaie,


monde globalis6, il n'y plus de place pour une solution 6galement connue sous le nom renminbi (RMB), il a r6pondu:


"Le plus t6t sera le mieux".
"Parce que cela serait coherent avec la nouvelle
politique 6conomique en Chine. Cela prendra du temps car il
ne s'agit pas 1i de quelque chose que l'on peut modifier d'un
jour a l'autre", a poursuivi le directeur g6ndral du FMI.
La Chine a maintenu un taux de change de 6,83 yuans
pour un dollar depuisjuillet 2008 aprbs une hausse de 21% de
la devise chinoise par rapport au billet vert sur les trois anndes
pr6c6dentes.
(FMI/p. 12)


Jimmy Jean-Louis, de Haiti a Hollywood
(HOLLYWOOD... suite de la page 8) sont des films realis6s dans de petits pays, mais qui pourtant touchent tchatche incroyable L'6cole cofitait tres cher. Je leur ai fait croire
C'est vraiment un autre system. Moi, j'apprecie 6norm6ment le tout le monde. C'est pour Ca qu'il faut qu'il y ait plus de films dans que j'avais de l'argent et que j'allais payer. J'ai pris tous les cours
system francais. Il est plus humain, et l'art passe avant le business. les iles et dans l'Outre-mer. que je pouvais : acting, danse, chant... Ils m'ont foutu a la porte
Tandis qu'aux Etats-Unis, on fait du cinema pour faire de l'argent. quelques mois apres, mais ya a ete une bonne base.


Afrik.com : Vous serez a l'affiche l'annee prochaine
d'Orpailleur, du guyanais Marc Barrat, et de Moloch Tropical,
du ha'itien Raoul Peck. Qu'avez-vous tire de ces experiences ?
Jimmy Jean-Louis : J'ai travaille avec des pros a 100%.
Les deux films m'ont fait d6couvrir des pays, des lieux magnifiques.
La Guyane, la foret. Haiti, la citadelle du Cap haitien. Une merveille !
Ce sont deux films dontje suis tres fier. Les messages qu'ils delivrent
sont tries forts. Le premier parle de la n6cessit6 de preserver la nature
et de supprimer l'orpaillage clandestin ; le second, Moloch tropical,
de l'abus du pouvoir dans tous les sens du terme. Ce sont des films
qui peuvent faire avancer les deux pays, et meme l'humanit6. Ce


Afrik.com : Mai
< bancable >. Vous ktes l'un
serie Heroes, vous avez jou6
Hollywood. Est-ce qu'il est d
Unis ?
Jimmy Jean-Louis
peut l'imaginer. Et Ca reste diff
beaucoup de travail a faire, etj
travailler et garder un certain sl
noirs a Hollywood, en France
avoir des noirs << bancables >, e
maisons de production, la prei


ntenant, vous ktes un acteur
des personnages principaux de la
e dans plusieurs longs metrages a
lifficile de faire son trou aux Etats-

: Tres difficile. Beaucoup plus qu'on
icilejusqu'a maintenant. Il y a encore
e le dis sincerement, pour continuer a
tatut. Il faut se battre pour l'image des
ou ailleurs. En France, on se bat pour
:t il n'y en a pas. Il faut que les grosses
sse, fassent confiance aux talents. De
la meme facon qu'ils acceptent
de mettre en avant un Vincent
Cassel ou une Sophie Marceau,
il faut stariser des acteurs noirs.
Il n'y a aujourd'hui aucune
grande star noire qui puisse
interpreter un premier role et
repr6senter la France. Il faut que
aa change.

Afrik.com: Avant de
devenir comedien et de
rencontrer la notoriety, vous
avez dfi emprunter des
chemins tries tortueux.
Racontez-nous votre
parcours, de Haiti a
Hollywood.
Jimmy Jean-Louis :
Enfant, je ne savais pas ce que
c'6tait Hollywood... Je suis n6
en Haiti, dans une famille plutot
defavorisee, sans electricity, sans
eau courante, done je ne savais
pas ce que voulait dire le cinema.
Puis, grace a ma mere, puis a
mon pere, j'ai atterri en France,
vers l'age de onze-douze ans.
J'ai 6tudie, j'ai passe mon bac.
Et quand j'ai eu dix-huit ans,
mes parents ont decide de
retourner en Haiti. Ils
estimaient que leurs trois
enfants, ma sceur, mon frere et
moi, 6taient grands, qu'ils
avaient fait ce qu'il fallait. Moi,
je suis rest sur Paris. J'ai
commence a frequenter le monde
de la nuit, les acteurs, les
danseurs... J'ai commence a
prendre des cours a 1'AID,
l'Acad6mie international de
danse, dans le 16eme
arrondissement, grace a une


Afrik.com : Et comment avez-vous fait vos premiers
pas dans le metier d'acteur ?
Jimmy Jean-Louis : Je n'ai pas trouv6 de travail en
France, donc je suis parti a Barcelone, en Espagne, ou j'ai travaille
pendant deux ans dans un theatre musical. Puis j'ai fait mes valises
pour l'Italie ou, pendant deux ans,j'ai travaille dans le mannequinat.
Ensuite, j'ai ete en Afrique du sud, toujours dans le mannequinat, et
enAngleterre ouj'ai travaille dans le mannequinat aussi et la pub. A
chaque fois, j'essayais de relever un nouveau challenge, d'atteindre
un autre point. Et c'est comme 9a queje suis arrive a LosAngeles. Ca
n'a pas ete facile. Pendant trois ans, j'ai tourn6 dans des films
d'6tudiants non remun6ers, dans de petits films, et petit a petit dans
des films plus importants. Et puis, il y a eu Heroes dans lequel je
tourne depuis quatre ans. Etje ne vous ai meme pas parle des galeres !

Afrik.com : Par exemple ?
Jimmy Jean-Louis : J'ai ete SDF, en France, dans le froid,
en hiver. Parfois, je squattais un appartement, et en rentrant, a la
place de la porte je trouvais un mur, et le peu d'affaires que j'avais
bloqu6es a l'int6rieur. D'ou le system D : rester tard en club, essayer
de chopper une nana qui veuille bien m'inviter chez elle... Toutes
ces 6preuves font ce que je suis aujourd'hui.

Afrik.com : Comment expliquez-vous que vous ayez
eu tant de difficulties a vous en sortir en France, alors qu'ailleurs
vous y etes parvenu plus facilement ?
Jimmy Jean-Louis: Quand on est du pays, c'est plus
dur d'y arriver. Quand on vient de l'ext6rieur, on arrive avec une
certaine credibility. Puis, avec l'exp6rience on arrive a se sortir plus
facilement des situations difficiles. Et quand je viens en France
maintenant, c'est avec toute cette experience. Ce qu'il m'est arrive
ne veut pas dire que le noir qui a grandi en Espagne ou en Italie a plus
de facility a reussir dans son pays que celui qui a grandi en France.

Afrik.com : Vous restez tries attache a Haiti, le pays
ou vous etes ne et ou vous avez passe une partie de votre enfance.
Vous avez cree 1' association Hollywood unites for Haiti (HUFH)
et etes ambassadeur de bonne volonte de la Pan American
developement foundation (PADF). Comment aidez-vous
concretement votre pays ?
Jimmy Jean-Louis : En tant qu'ambassadeur de bonne
volont6 pour les enfants d'Haiti,je repr6sente ces enfants, je fais du
bruit, je vais a Washington, je defends cette cause dans beaucoup
d'evenements. Hollywood unites for Haiti, c'est une association
quej'ai creee pour aider les enfants d6favorises au niveau du sport et
de la culture, des sujets que je connais. On a pu donner pas mal
d'6quipements sportifs, de materiel informatique, a des associations
qui en avaient besoin. Le but de HUFH, c'est d'avoir un centre
culturel et sportif pour les enfants, vers Petionville, Port-au-Prince,
puis de reproduire ce centre dans d'autres villes du pays. L'idee est
de sortir les enfants de leurs galeres quotidiennes, pour faire diminuer
le vandalisme, former de vrais professionnels et creer un esprit
d'6quipe parmi ces enfants. Car l'esprit d'6quipe, c'est tries important
pour reussir.


NATURAL JUICD


11638 NE 2nd Av.
Misami FL 33160
Tel. 305-394-6118


Cate rig Spoallisut
Cakes. Paslries H.ors dOeuvres
for all occarons


Page 10


MIAM IDADE


NEIGHBORHOOD STABILIZATION

PROGRAM HOMEBUYER ASSISTANCE
PROGRAM
The Miami-Dade County Department of Housing and Community Development (HCD) invites
low-, moderate- and middle-income persons who are interested in purchasing a foreclosed
home to apply for a mortgage loan subsidy through the County's Homebuyer Assistance
Program (HAP) of the Neighborhood Stabilization Program (NSP).
A qualified homebuyer selected through the program for a loan is entitled to receive a mortgage
subsidy in the maximum amount of $70,000, towards the purchase of any single family
affordable housing unit, townhouse or condominium in Miami-Dade County's priority areas
(maps of these areas can be found on our website listed below), with a maximum sales price of
$205,000. Applicants will also be able to purchase homes in the highest and high priority areas
that the County purchases and rehabilitates, with the exception that the County will not purchase
any condominiums or coops. The housing unit may be newly constructed or a completed
rehabilitated unit. The unit must be foreclosed and vacant. A lottery will be held with the qualified
applicants to determine the ranking of recipients for the loan certificates. Applicants must be US
citizens or permanent legal residents whose income is at least 51% of the Area Median Income
(AMI) and may not exceed 120% AMI for their family size, as determined by US HUD. A qualified
applicant must be pre-qualified by a first mortgage lender approved by the County; must have
supporting evidence that they have completed a homebuyer counseling class within one year
of the date of the lottery. Applicants who have been selected for an award must be prepared to
close on the purchase of their home within 120 days of receipt of the award. Applicants who are
not successful in closing on a home will still have an opportunity to purchase a home acquired
by the County.
The following agencies are funded by Miami-Dade County to provide homebuyer
counseling:
1. Miami-Dade Neighborhood Housing Services (305) 751-5511
2. Opa-Locka CDC (305) 687-3545
3. Centro Campesino Farmworker Center, Inc.- (305) 245-7738
4. Miami Beach CDC (305) 538-0090
Applications are available on-line at: www.miamidade.aov/ced/ until further notice.
Completed applications must be submitted by mail to:
Department of Housing and Community Development
701 N.W. 1st Court, 14th FL
Miami FL 33136
Applications will be accepted ongoing until such time as the public is notified otherwise. A
lottery will be held on December 18, 2009. The lottery will be held at the Overtown Transit
Village, 701 NW 1st Court, Miami, FL 33136, in the Ground Floor Training Room at 9:00am.
Those applications not received by December 14, 2009 will not be considered for this lottery but
will be eligible to get on the list for purchasing homes that are acquired by the County.


Inc~rl


M&MJHf





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 45


* Le Saut du Barril
* Le Palais de Sudre Telephones: 566-5361
Dartiguenave a Anse a 401-7108 / 514-0304
Veau lemanoloinn@mac.com
* La Petite Eglise de Petit
Trou datant de du 17me" Internet disponible
siecle... pour les clients
r


Parents, vous qui vez d'un avenir meilleur pour vos enfants,
confiezles au CMP

ANNEE ACADEMIQUE 2008-2009
PROGRAMMES

LICENCE EN:
Marketing :4ans
Scenes Comptables :4ans
GestibndesAffaires :4ans
Science lnfo iatiques :4ans
Madetng Management :2ans
Secntarial bureautique :2 ans
Gestlon.Flnance -Maeting :1 an ou 2 ans
Comptabili infonatise :1 an
Assistance Admnlnstiave :1 an
InfoPatique cycle court : 60 heurs2 ans
IT Esentials(CISCO) :70heures

Pour routes infomations supplmenaires:
CMP, Oelmas 30
Tels,:2 5138361, 3730-2485, 22462299
Email: aorn eagdrn oor



KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673
Publicites: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.


Info (954) 559-7729


Evens Hilaire
Consultant


10 d6partements d'6tudes
Licence en :
Gestion d'Entreprise
Conception et Execution de Proj et
Economie et Finance
Sciences de l'Education
Sciences Comptables
Relations Internationales
SGouvernance

Dipl6me en:
Informatique de Gestion
Relations Publiques
Gestion de la Microfinance

Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse H&rard # 3,
Port-au-Prince, Haiti, W.I.

www. cfdehaiti. cor
Par courriel: Administration(@iCDFEHaiti.com
GBrunet(@CFDEHaiti. cor

Par telephones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575


VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant


12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax (305) 891-2559
Cell (786) 285-0384


0. ..


SANTE

Plus de 33 millions de personnes infectees par le VIH


Le nombre de personnes infectdes par le virus du
sida s 'levaitfin 2008 a 33,4 millions a travers le monde, en
hausse de 400. 000 par rapport a l'annde precedente, selon
un rapport de 1 'Organisation mondiale de la Santo (OMS) et
du programme Onusida.
Le nombre de d6ces abaiss6 de plus de 10% au cours
des cinq dernieres anndes grace a un aces accru aux
traitements, ajoutent les deux organisations dans un
communique.
Au niveau mondial, les d6ces li6s a la maladie
s'l6evaient a deux millions en 2008, soit le meme nombre qu'en
2007.
Une stabilisation a 6galement &te constat6e dans la
propagation du sida puisque 2,7 millions de nouvelles
infections ont &te recensdes l'an pass, soit le meme nombre
que l'annde pr6c6dente.
PrMs de 430.000 enfants sont n6s porteurs du virus
en 2008 et le rapport value a 2,1 millions le nombre d'enfants
de moins de 15 ans vivant avec l'infection.
"Le principal probleme auquel nous sommes
confronts aujourd'hui est l'in6galit&. I1 est tres important que
nous n'ayons plus chaque annde en Afrique 400.000 b6b6s


naissant avec le virus HIV", a d6clard le directeur g6ndral
d'Onusida, Michel Sidibe, dans une interview accord6e a
Reuters a Shanghai.
EnAfrique sub-saharienne, ou la maladie se faisait le
plus durement sentir, le nombre de cas de nouvelles infections
a reculd de 400.000, soit une baisse de 15% par rapport a 2001.
Cette region concentre toutefois 67% des personnes
porteuses du VIH dans le monde et 91% des nouvelles
infections touchant les enfants. Le rapport estime que 1,9
million de personnes vivant dans cette zone ont 6td
contamindes en 2008, ce qui porte a 22,4 millions le nombre
d'Africains porteurs du VIH.
COUTELEVEDU TRAITEMENT
EnAsie, 4,7 millions d'individus vivaient avec le virus
en 2008 et le nombre de nouvelles contaminations a reculd de
400.000 en2001 a 350.000 l'anpass6.
Les affections lies h la contamination ont fait 330.000
morts dans cette partie du monde en 2008.
Le nombre de cas enAsie orientale a reculd de 25% et
de 10% enAsie du Sud et Asie du Sud-Est sur la meme p6riode,
en raison des programmes de prevention, a pr6cis6 Michel
Sidibe.


L'Asie, qui rassemble environ 60% de la population
mondiale, est le deuxieme foyer d'infection apres l'Afrique
sud-saharienne.
EnAmdrique latine, les nouveaux cas d'infection ont
&te 6valu6s a 170.000 en 2008 pour un total de deux millions de
personnes contamindes.
En Am6rique du Nord, 55.000 nouvelles
contaminations ont &t6 enregistr6es et 30.000 en Europe
occidentale et centrale.
Le rapport indique que plus de la moiti6 des gens
ayant besoin de traitement contre le virus ne reqoivent pas les
soins n6cessaires.
"Plus de cinq millions de personnes ont besoin d'un
traitement et n'en b6ndficient pas", a dit Teguest Guerma,
directeur int6rimaire du d6partement sida a 1'OMS, devant la
presse h Geneve.
Plus de quatre millions de personnes suivaient un
traitement contre le VIH fin 2008, contre trois millions fin 2007,
a ensuite indiqu6 Guerma a Reuters.
Selon lui, le cofit des traitements, 6valu6~ au moins
800 dollars par an, est une des raisons qui expliquent que les
pays pauvres n'achetent pas les m6dicaments.


SCopyrghted Material



SSyndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Page 11





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 45


o Lutter n 'estpas avancer > B. Vian

L'Internet est incroyable. Ni Antoine Langommier,
notre grand devin, n'aurait jamais pu pr6dire ni l'6tat de son
evolution en si peu de temps ni non plus l'impact caus6 sur la
population mondiale. Cela explique en r6alit6 la situation
deplorable dans laquelle se trouve notre pays. Nul ne peut
pr6dire ce qui peut arriver. Aucun bon conseil. Aucune
orientation. Aucune demarche pour la bonne marche du pays.
On passe de l'espoir au ddsespoir en un clin d'ceil, de l'unit6
a la fragmentation sans s'en rendre compte et, au fond, toute
alternative n'est que leurre. Ce qui pis est, ils veulent tous
avoir leur part du gateau. < Yo anAksyon >. < Yo pakapala >.
<< Yo pedi eskamp menyo vle rete nankomba sa a. Se pouvwa
yo .<< Fo papye, fo siyati >. Leur devise : << la finjustifie les
moyens >. De la faim de plus de deux millions d'Haitiens, ils
s'enfoutent. Ce n'est pas lafin de cette faim qu'ils recherchent.
Chers amis, continuons avec nos espagnolades et
laissons de c6t6 les << haitiAneries >. Personne n'aurait pu
pr6dire, disais-je, que nous en serions la. Le < foss6
num6rique > qui mesure le d6calage technologique entre les
pays, partage le monde en deux grands blocs << num6risables >.
Si vous avez aces au < bienfait technologique > que
repr6sentent les technologies modernes, vous faites partie
des << bienheureux > de ce monde. Cela veut dire que votre
existence n'est pas simplement virtuelle. Le grand paradoxe
de la modernit : votre presence virtuelle est ce qui confirme
votre existence rdelle, et palpable. Si vous n'avez pas aces a
ce nouvel instrument, vous retournez aux cavernes. Vous 6tes
condamnd. A la disparition programme.
Enfin chores amies lectrices et chers amis lecteurs,je
ne peux pas me plaindre. L'Internet et l'l6ectricit6, surtout en
Haiti, sont les cl6s qui me permettent d'acc6der aux secrets du
monde. Grice a cette facility d'acces a l'Intemet, j'ai pu suivre
l'actualit6 r6cente dans ce lointain pays qui ne l'est plus grice
aux modernit6s technologiques et dans lequel, jadis je
construisais des chAteaux de facon assez fr6quente.


les Espagnolade

L'Espagne. Je l'ai visit dans ses diff6rentes r6alit6s politico-
culturelles et j'ai pu appr6cier cette merveille de la
decentralisation administrative que repr6sente son
< architecture autonomique >. Malgr6 les structures de
contr6le, malgr6 la presence du << fiscal anti-corruption >, une
vague de cas de corruption commence a prdoccuper. En effet,
la corruption municipale a d6ji caus6 l'emprisonnement d'une
bonne dizaine de Maires et a meme provoqu6 l'assassinat de
deux Maires.
La pseudo-crise politique cause par les
consultations qui ont lieu un peu partout en Catalogne et qui
demandent aux Catalans de se prononcer sur une 6ventuelle
emancipation politique de l'Espagne. Le < Statut >
d'Autonomie de la Catalogne semble etre la piece qui fait
coincer la machine espagnole.
Dans un tel contexte, et sur un fond de < crise
politique > cause non seulement par ces cas de corruption
mais surtout a cause du << Statut d'Autonomie > je n'ai pu
m'empecher de consulter l'intervention du Pr6sident du
Parlement Catalan, Ernest Benach, au Forum de la Nouvelle
Economie qui a eu lieu le 23 Novembre dernier a Barcelone.
J'admire le c6t6 novateur dans la politique catalane. II a parld
de tout, de cette consultation sur la volont6 d'6mancipation
politique de la Catalogne, sur les relations entre le
Gouvernement Autonome et le Gouvernement Central, sur les
relations entre la Catalogne et le Tribunal Supreme. Mais ce
qui m'a int6ress6 le plus c'est sa faconde dire que la Catalogne,
durant ce 21fme siecle, devait aspirer a se etre le nouveau
module de l'Etat Providence, le concept 6volu6 de la << society
du bien-6tre >.
Chers amis, la lutte contre la vulndrabilit6 sociale, le
besoin de justice sociale, la protection de la soci6t6 et le
d6veloppement 6conomique ont permis de cr6er la notion d'Etat
providence. L 'Etat providence permet a 1'Etat de jouer un
r6le central dans la regulation de l'dconomie et de
redistribution des richesses et des revenus afin de rdaliser
les objectifs dejustice sociale. J'ai essay a plusieurs reprises


de penser a la construction de cet << Etat-Providence > en Haiti,
maisje n'arrive pas a le voir. Je ne vois qu'un concept 6goiste
du genre << Papa Leta > et, encore pire : << Chwal Leta >. Nous
avons d6velopp6, au fil des ans, un concept de << Etat > qui
nous empeche de voir la collectivit6. Le bien public est l1 pour
etre dilapid6. Son utilisation ne doit b6ndficier qu'h un petit
groupe, auquel nous appartenons. Le reste, on s'en fout. Une
society dans laquelle tout le monde veut jouer au < malice >,
au petit malin, laissant crever la grande majority consid6rde
des << bouki > et des << pitit Bouki >, ne peut aspirer au bien-
6tre collectif. Le < Respect de soi et de l'autre >, la
<< Corresponsabilit 6 le << Bien Public >, sont des notions trop
mdpris6es dans notre society pour que nous puissions penser
a la recherche du << bien-6tre > pour tous. L'esclavage a effac6
en nous la volont6 de vouloir avancer ensemble. 1804 ne fut
qu'un mirage. La r6alit6, ce que nous avons maintenant. Triste
fin de trajet.
II parlait avec aisance de cette nouvelle facon de
concevoir la politique et qui consistait non pas << Parler A
... >, sinon de << ParlerAvec ... >, et insistait sur ces conseils
d'utilisation pratique pour l'homme politique moderne :
Toujours se consider 6ph6mere (Nul n'est
indispensable)
Se consid6rer Au service de ...
Se montrer Disponible a ...
Enfin chers amis, les Espagnols ont v6cu et vivent
encore leur moment de gloire. Apres la dictature, personne
n'aurait pens6 a voir l'Espagne etre ce qu'elle est aujourd'hui.
Ils ont lutt6 pour cela. Mais ils n'ont avanc6 que parce qu'ils
avaient voulu avancer. Ensemble.
Peut-on avoir de l'espoir pour Haiti ? J'ose esp6rer
que ce sera possible. Sinon, je pourrai toujours avoir recours
soit a mes espagnolades soit a la construction de chateaux en
Espagne.
Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Novembre 2009


Le FMI favorable a une nouvelle devise mondiale


(FMI... suite de la page 10)
"Au FMI, nous sommes convaincus que le RMB est
sous-6valu6 et qu'il est dans l'int6ret, non seulement de
l'6conomie mondiale, mais aussi de l'6conomie chinoise de
proc6der a une re6valuation de la devise", a d6clard Dominique
Strauss-Kahn.
II a soulign6 qu'une monnaie sous-6valude entrainait
des distorsions 6conomiques, ce qui peut avoir certains
avantages pour le pays concern mais aussi repr6senter des
cofts pour des secteurs d'activit6 moins lies a l'exportation.
"La Chine possede ainsi un avantage commercial mais
elle souffre galement de prix qui sont faux, susceptibles
d'aboutir a de mauvaises decisions en matiere
d'investissements a long terme", a poursuivi Dominique
Strauss-Kahn.
"I1 est temps que la Chine, apres avoir tire beaucoup
d'avantages d'une monnaie sous-6valude, se fixe comme
objectifune stability a long terme. Celle-ci ne peut etre atteinte
qu'en l6iminant les distorsions."
PASDETEMPS APERDRE
Dominique Strauss-Kahn a ainsijoint sa voix a celle
du president am6ricain Barack Obama, qui a encourage son
homologue chinois Hu Jintao a favoriser l'appr6ciation du
yuan, a l'occasion d'un entretien a P6kin entre les deux
hommes centre sur les relations commerciales et les taux de
changes.
Hu Jintao, de son c6td, n'a pas 6voqu6 le niveau de
la monnaie chinoise, sujet de friction entre les deux pays, lors
des declarations faites apres la reunion, sans possibility de
questions par les journalistes.
Le president chinois a en revanche salu6 le climat
"franc, constructif et fructueux" des discussions qu'il a eues
avec Barack Obama a l'occasion du premier d6placement du
president amdricain en Chine.
"Je suis heureux de noter l'engagement chinois lors
de pr6c6dentes declarations a oeuvrer a terme pour des taux
de change plus orients vers le marchC", a d6clard le president


amdricain en 6voquant les monnaies.
Dominique Straus-Kahn s'est dit inquiet de voir
s'affaiblir la volontW politique de reformer le system mon6taire
international dans l'hypothese ou, d'ici un an, les signes les
plus visibles de la crise 6conomique auront disparu.
II a estim6 que l'l6an de cooperation 6tait quelque
peu retomb6 et ce seulement six mois apres le sommet du G20
a Londres, ou les plus grands pays du monde s'6taient mis
d'accord sur la n6cessit6 de mettre en place des changements
destin6s a assurer un ordre financier international plus stable.
Un ancien dirigeant du FMI, Michel Camdessus, a
estim6 qu'il ne fallait pas rater l'occasion offerte de reformer le
system mon6taire mondial.
"Il y a une fenetre d'opportunit6s favorable. Elle ne


va pas rester ouverte ind6finiment", a-t-il d6clard.
Michel Camdessus a apport6 son soutien a l'id6e
6mise au debut du printemps par le gouverneur de la banque
centrale chinoise proposant de remplacer le dollar par les DTS
comme monnaie de reserve "supra-nationale".
Le corollaire de ce renforcement du r6le des DTS serait
des changements de gouvernance au FMI permettant de faire
pencher encore davantage la balance des pouvoirs vers les
pays 6mergents, a poursuivi Michel Camdessus.
Dans cette optique, le panier composant les DTS
devrait etre modifi6 et inclure le yuan, voire la roupie indienne
et le real brdsilienne, a encore d6clard l'ancien directeur g6ndral
du FMI.


UNITE et CONAJEC, quel rapport ?
(CONAJEC... suite de la page 2) << Papa Doc >> Duvalier, le pere de la ynastie, mort en 1971) et
personnalit6 plus dynamique et aux intentions moins de l'autre c6t6 il faut se d6barrasser de tous ces empecheurs
d6guis6es, Me G6rard Gourgue. de danser en rond, les infatigables promoteurs de la
L'atmosphere est on ne peut plus tendue. << lib6ralisation > qui enlkvent le sommeil au dictateur avie.
On commenca mdme a Darler de couU d'6tat militaire


possible.
Le colonel Jean Valm6, chef de la police politique ou
SD, est dans tous les collimateurs. Aussi bien dans le
gouvernement que chez les adversaires potentiels du regime.
Est-ce pour prouver sa loyaut6 ? En novembre 1979,
Valm6 envoya le SD second par lesjeunes militaires du corps
des Ldopards (l'arm6e personnelle de Baby Doc) 6craser dans
le sang une conference sur les droits humains pr6sent6e par
Me G6rard Gourgue chez les Sal6siens, aPort-au-Prince.
A present, les chiens sont lich6s. Mais parmi les
partisans du regime, ce sont ceux de la dernire heure, les
jean-claudistes du CONAJEC, les plus d6chain6s.
Pourquoi ? Parce que d'un c6t6 ils sont en rivalit6
avec les anciens duvalidristes ou Francoisistes (de Francois


Le 28 novembre 1980 approche ...
Pour un moment donc, le CONAJEC se retrouva pris
entre deux feux. D'un c6t6 il devait etre aussi brutal sinon
encore plus que ses pr6d6cesseurs dans la defense du regime
afin de montrer qu'on peut lui faire confiance.
De l'autre c6td, il n'enpouvait plus de ces d6fenseurs
des droits de l'homme, des droits civils et politiques, et de la
liberty d'expression qui posaient en parangons de la morality
et des libert6s d6mocratiques et qui par consequent genaient
quelque peu les jeunes turcs du regime (dont beaucoup sont
venus du meme mouvement de << lib6ralisation >) pour plonger
dans la corruption comme leurs pr6d6cesseurs.
Le 28 novembre 1980, deux semaines seulement apres
la d6faite de Jimmy Carter face au rdpublicain Ronald Reagan,
la police politique ramassa tout ce monde (presse
ind6pendante, droits de l'homme, libert6s politiques,
syndicats) qui fut expuls6 du pays manu militari ou envoy
pourrir dans les prisons du regime a nouveau remplis a ras
bord.

Une structure essentiellement reactionnaire

Conclusion : le CONAJEC fut une structure
essentiellement r6actionnaire et meme fascisante, mais
camoufl6e au depart sous une apparence bon enfant.
Cependant environ six ans plus tard, le 7 f6vrier 1986,
le regime fut renvers6. Et presque sans un coup de feu. Meme
au plus fort du mouvement de lib6ralisation dans les anndes
70 qu'on ne pouvait pr6voir un tel denouement.
Parce que les solutions a la CONAJEC n'apportent
aucune solution. Parce que d6ji la crise dconomique
commenqait a miner le pouvoir apres une d6cennie de
gaspillage de l'assistance internationale (nombreux milliards)
et de corruption g6ndralis6e. Et parce que, comme disait
Clinton : << it's the economy stupid >.
Mais pourquoi comparer la coalition INITE du
president Rend Pr6val au CONAJEC de Jean-Claude Duvalier
dont le but 6tait essentiellement de conserver le pouvoir a
vie ?
C'est la question, comme on dit, a cent mille dollars !


Haiti en Marche, 28 Novembre 2009


Page 12


CITY OF NORTH MIAMI
CONSOLIDATED PLAN

NORTH MIAMI REQUEST FOR QUALIFICATIONS

The City of North Miami is soliciting statements of qualifications and proposals for preparation of a five-year
CONSOLIDATED PLAN for program years 2010 2015. We are seeking a qualified and experienced consultant to assist in all
phases of the Consolidated Plan process, including a community needs analysis, analysis of impediments, anti poverty
strategy and strategy to meet determined needs. We invite your company to submit a proposal for services.
The submittal should outline the following:
0 Experience and background of personnel assigned to the project.
0 Recent and relevant experience in developing Consolidated Plans for other communities. Please include contact
information for these clients.
0 Sample work products electronic format is acceptable.
0 Outline of proposed services and timeline for accomplishing a finished product.
0 A scope of fees for providing the service.
Proposals should be submitted no later than 5:00 p.m. Monday, December 21, 2009.
Please address your proposal to:
Director of Community Planning and Development
City of North Miami
776 N.E. 125 Street
NorthMiami,FL 33161
Thank you for your interest in this project. A copy of the current CONSOLIDATED PLAN is available on the City
website at www.northmiamifl.gov. Should you have any questions, please contact the CDBG Administrator at (305) 893-
6511,Ext. 12118.




Mercredi 02 Decembre 2009 NVNN M NT
Haiti enMarche Vol XXIII N 45NVI NN

I(*sil %i m tw r( Aninst a (l ReA.lot .
%4: I w11 n rIi t14 1r *%< 4 )% (. (%
<- leu wism-y


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Les enjeux de Copenhague vus du Sud


Page 13


par trois
Port au Prince, Antananarivo, Addis-Abeba...
Haiti: repenser notre developpement et notre
cooperation
Haiti est un des quatre pays au monde les plus
vulnerables au changement climatique, avec la Somalie,
l'Afghanistan et la Sierra Leone (6tude de Maplecroft de
septembre 2009). En Haiti, les ouragans sont maintenant plus
nombreux et generent de plus fortes precipitations, de meme
les episodes de secheresse sont plus intenses et plus
frequents. De plus, de nouveaux insectes, de nouvelles
maladies apparaissent. Les consequences surl'agriculture sont
dramatiques, notamment avec des pertes de recoltes. Les
inondations endommagent les infrastructures de transport,
provoquant des cas de famine dans les villes isolkes. Le niveau
extreme de deforestation de ce pays montagneux l'a rendu
trbs vulnerable aux pluies. Ainsi, cette population subit les
effets du module de d6veloppement productiviste et libre-


Verts francais de P'6tranger
6changiste des pays riches. Un nouveau module doit tre de l'6quit6, ainsi qu'en int6grant l'objectif de reduction et de
soutenu par des politiques publiques mises en ceuvre au nord gestion du risque climatique, avec par exemple une meilleure
comme au sud et par de nouveaux modes de financement. gestion des bassins versants et un renforcement de la capacity
Conduire des politiques publiques quifassent voluer a g6rer les inondations.
radicalement notre module de society. Consommer moins de Fournir des financements carbones ad6quats. Les
ressources naturelles pour vivre mieux. Dans ce changement pays les plus touches par le changement climatique comme
de mode de consommation, les produits issus du commerce Haiti ont des ressources budg6taires trbs limits (60% du
equitable comme le caf6, le cacao d'Haiti sont a promouvoir, budget de l'Etat haitien vient de l'aide international). Les
car leur production est le fait d'une agriculture paysanne financements carbones existants sont jusqu'a maintenant
restauratrice de l'environnement. inaccessibles pour Haiti. Outre l'annulation des dettes, nous
Soutenir prioritairement le developpement des pays devons inventer un mecanisme de compensation, finance par
les plus pauvres et les plus vulnerables au changement les pays producteurs de gaz a effet de serre, pour d6velopper
climatique (essentiellement les Pays les Moins Avanc6s). II une agriculture paysanne et agro-6cologique. Ces
s'agit bien de promouvoir le d6veloppement au sens materiel financements devraient 6tre g6res par les Etats concerns,
du terme acess a l'eau potable, augmentation de la production sous le contr6le de leur society civile, en particulier de leurs
agricole et industrielle..) en s'appuyant sur les techniques les organisations paysannes et environnementales.
plus 6cologiques, en particulier l'agro-6cologie, avec le souci Benoit, Port-au-Prince


I 14t Ir f 4han r s m 4 lelfIsrir la l&


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


8-77A2 Pi-E 2 drame AvernuL
T61: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOL/TES LES OCCASIONS.
- Reception de paiemsnt pour Bell Soust, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY e~c...tc..,.
- Connection telFphonique chez vous...


Ouvert
6 Jours
par
semaine:
8h30 am
a
7h30 pm

* Pufurns
4 Cd0ularN& IelpcrW
* SoUbers ct Sauidalci
PrMulits pi~ r la cuiinei
SCazlaux
* Takaux
M* ineypwa


* (C's (ocimpa. Racine. I'vangtlequc.
Zouk. frnk i. k AmenrmAin o
* Vkide's (1Hintins. Aniicain. L>uimnmaarLcs. Dr!Was
* Irvduils tie tNiu





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N0 45


R OCBHES .(..Solutions de la

Allez de ROCHES p DEPRIT, en utilisant des mots du du C H I P E S
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne. cH I EEiE S
TRIEES
TR I NE S
TRONE S
TRONER
DEPRIT TZRVAECLSSEKWWKCQVKBXCW
FHRQIIRKHARZJHDFVOKMHDB
ULOUMNONNL RFKOK IERI U Y WR
BYAEKGCBMAQSR Y W CNBNTBMI
MACTNLFEXSTTTJCAGFAAHZG SCRABBLE
IEKU V GRNI HNEL KHEMTKK D V H
G F Z J G UB IPE Q E S O P N A I M I T rrangez les sept lettres ci-dessous
AKK PWRMGSQ Y T R I G Q NO Y NC P S
Solutions de la semaine passe W L Z A C I J M A P I LC F PC N X G D 0 pour former un mot frangais
D YI KHOAKMKGM H Z REEDGWT J A
S D G V U Q TCIREROF G NI K OOL 0 R
C A C I E S BAPEH S L XNKN T PAEWRFRO N D
Cu ESotdn a QESUNGBEEBZ FHAMBALSODHAL
EN U P PA TWSTLAMRUOEABZ IMOVKSQYX
OECEHSGIWTTTIONZSTJTBHA A
N E DI G I T T IEROTDYEGPRWEAQGFGOMS X
-- -- KSRTSELLOFSEBREHSELCPJ F
TA LO N NI MS DHYRRKZ JLMBLCLDSXKGLQ Q
AN A E N U E Z E Y D N X T DRASKWKSGLQNTB
I B W VZ SQ K D T S I RHC I T NA DDO Q
U T O P I Q U E MA P O F T H E S O U N D S O F T O K Y O X M
R I AR S U D Z D I I D PH Q B U PR p HK A Solutions de la semaine passee
E T A G E R E S Trouvez les 20 Films ayant 6t6 en competition au Festival de Cannes de cette ann6e dans le carr ci-dessus V I R E lj A. I





eE n B ref... ...suitedelapage2)

103.3 f DECEMBRE
L'Oasis of the Seas de la Royal Caribbean Cruise Line est le plus grand et le plus coiteux
paquebot de croisiere de l'histoire. Les operations h Labadie de ce navire, capable de
r Rael transporter 6.294 passagers et 2.166 membres d'6quipage, sont rendues possibles grace a un
5h00 6h30 Bon R veil en musique investissement de 50 millions de dollars qui a permis entre autres la construction d'un quai
de 243 m de long dans le cadre d'un partenariat avec 1'Etat haitien. Selon le ministre du
6h30-7h00 Au Pipirit chantant tourisme, la RCCL a reconnu la n6cessit6 de permettre a ses croisi6ristes de r6aliser des
journal creole avec Louini Fontal excursions afin de d6couvrir d'autres produits touristiques tels que le Cap-Haitien, le Pare
national historique comprenant la Citadelle, le Palais Sans-souci, la forteresse des Ramiers et
7h00-9h00 Melodie Matin avec Marcus les sous-produits de la baie de Labadie. L'industrie touristique, base possible de l'6conomie
Informations, Interview, Anecdotes, Humour, de la region, a son 6pingle a tirer du jeu des opportunities qu'offrent cette destination et les
Analyses projets satellites dans le domaine artisanal et agro-industriel.
Nos Chroniques :
L'Editorial de Marcus YANNIC LAHENS, PRIX RFO
Au Quotidien avec Elsie L'ambassade de France en Haiti, dans une note de presse, dclare se r6jouir que le 15e prix
La Chronique Litt6raire avec Dominique Batraville RFO (Radio France Outre-mer) du livre ait t attribu6 le 26 novembre a l'auteure haitienne
Les Sports avec Mario Bareau Yannick Lahens pour son roman La couleur de 'aube (Sabine Wespieser) au premier tour,
Les Invites du Jour par sixvoix sur huit. C'est la troisime fois cette annee, souligne la note, qu'unjury litt6raire
M61odie Matin chaque samedi est anmm francais couronne un auteur haitien, apres Dany Laferrire (M6dicis) et Lyonel Trouillot
par F6quiere Raphael (Wepler). Ecrivain et essayiste, Madame Yannick Lahens est aussi une femme active au sein
de la society civile. Sa sensibility, son 6criture sobre nous proposent une profonde r6flexion
1Oh-Midi Le disque de IAuditeur sur la question des femmes, sur la violence au quotidien. Ceux qui vivent dans la peur et qui
animation James Pr6dvil tentent de s'arracher a la pauvret6 sont au centre de son oeuvre. Madame Lahens a de6j
recu deux prix litt6raires: Literaturpreis, Prix du Salon du livre de Leipzig 2002, pour La
12:00- 12h30 Le Midi maisondupre, et le Prix Millepages 2008, pour La Couleur de l'aube.
informations avec Laury Faustin
EMMELIE PROPHETE PRIX CARAIBES DE L'ADELF
12h30-2h00 Lady Blues avec Elsie Le Prix Caraibes de l'Adelf (Association des 6crivains de langue francaise) a 6td dcernm ex-
Jazz, Blues, Swing, Ragtime aequo a Emmelie Prophdte pour Le testament des solitudes paru aux editions M6moire
d'encrier et Axel May pour Guyanefrangaise, I 'or de la honte, paru aux editions Calmann-
2h00- 3h00 C'est si Bon en chansons... 16vy.
Emission de chansons francaises Lejury, compose de six membres, dont les 6crivains Louis-philippe dalembert et Jean
m6tellus, et le professeur Jacques Chevrier, ont souhait6 r6compenser un livre a la langue
3h-5h pm Le Bon Vieux Temps trss po6tique.
Retro-Compas Lejury a tenu aussi a saluer, h travers le livre d'Emmelie Prophate, le dynamisme de lajeune
avec Doc Daniel et Captain Bill maison d'6dition, M6moire d'encrier.

5h00 Le Journal de 5 heures UN EVANGELISTE HAITIEN ET UN MISSIONNAIRE ETRANGER
avec Villette Hertelou ENLEVES DIMANCHE A PORT-AU-PRINCE
Un 6vang6liste haitien et un missionnaire stranger qui l'accompagnait a ct enlev6 dimanche
5h 30 pm Melodie & Company dernier a Port-au-Prince par des inconnus arms, a-t-on appris. Le pasteur bien connu Edner
Diveloppement durable Jeanty pere, a t6 kidnapp6 dans lajournme du dimanche 29 novembre. Un missionnaire
Mardi avec Bernard Etheart stranger, dont la nationality n'a pas &t6 rev616e, qui accompagnait le pasteur haitien, a &t6
emmen6 avec lui. Pour le moment, la police annonce une enquhte pour retrouver les victimes
7h-8h30 Amory Sabor con Luciani du rapt. On ignore si une demande de ranon a ete formule par les ravisseurs. Ce rapt
survient au moment oni des actes de banditisme sont signals a nouveau a la capitale
8h30-9hoo Soir Informations haitienne. Depuis quelques semaines, des passagers rapportent qu'ils sont victimes de
hold-up. Selon eux, des hommes arms montent a bord des v6hicules de transport en
9h00 10h30 Notre Grand Concert commun et les obligent a leur donner tous leurs avoirs. Un haut grade de la Police nationale
Lun. & Mer. : L'heure classique d'Haiti a annonc des mesures proportionnelles pour r6pondre a ces actes de banditisme
Jeu. & Dim. : Jazz at Ten qui ont tendance a reprendre dans la capitale.
Judy Carmichael revoit ses invites
Sre e s PANIQUE A LA RUE MONSEIGNEUR GUILLOUX DEVANT
9h00 etau delA Cavaliers, prenez vos dames L'HOPITAL GENERAL
( Samedi) 50 ans de succ6s populaires haitiens OGN
Lundi vers trois heures de 1'apres-midi une foule de plus en plus dense 6tait remarqude aux
r^ /f /*d abords de l'Hopital general, le plus grand centre hospitalier du pays. La chapelle de l'hipital
est dediee a Notre Dame de 1'Immacule conception et chaque annee se tient une neuvaine
^ A i. r y ^ ^5^ / avant le 8 decembre, fete de la Vierge Immaculke Conception. La nouvelle administration de
Se' l'hopital, pour mieux gerer les choses, a 6tabli un horaire pour permettre aux fiddles d'entrer
dans l'enceinte de 1'6tablissement. Mais passee cette heure, il n'est plus possible d'entrer a
': .: ^ l'hopital dont les barrieres restent solidement fermees.
I :: K :QSSIiil^ Les gens cependant n'ont pas voulu se plier a cette discipline et ceux qui ont trouv6 la
1,J barriere fermee se sont mis a protester avec fracas, attirant des badauds et des curieux
a a* I :Ld *ivenus en renfort.
A A A ** a ** L'administration de l'hipital est rest~e ferme sur sa d~cision.





Mercredi 02 D6cembre 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 45


OCHAN POU SOSYETE

KOUKOUY
Ak Sylvie Michel

Ane 2009 lan, Sosyete Koukouy te deside selebre
Jounen Entenasyonal Kreyl6-la angranpanpan ak direte-l Jan
Mapou k6m met lakou.
Se te 3 jou selebrasyon ki merite rakonte: se pou
tout lekte Ti Gout pa Ti Gout konnen lot ane yo dwe
patisipe kelkeswa jan an pou selebrasyon sa-a pi grandyoz,
pi djanm epitou pi Ayisyen toujou.
Jounen Entenasyonal Lanng Kreyl6-la, ane san an
Miyami, te konmanse depi nan vandredi 23okt6b ak youn
resepsyon dj61 loulou, kote babakomann pa t' manke dekoupe-
kopyez. Envitasyon Sosyete Koukouy te voye te rive sanble
fanmi ak zanmi pou vin resevwa pot drapo lanng lan ki te soti
nan lot z6n tankou Ayiti (Pierre Vernet, Ernst Mirville, Emile
Celestin Megie non vanyan Togiram ak madanm ni Eden
Gedeon), ak lot banj nan Sosyete-a, k' ap kenbe flanm limye
koukouy yo byen klere kit se Konektiket (Pascale Millien),
Angellucci Manigat Konektiket kit se Kanada (Michel-Ange
Hyppolite non vanyan: Kaptenn Koukouy), Manno Eugene
(Monreyal), Jean Robert Placide (Monreyal), Camille
Rosemberg (Homestead) Se anba tonal youn manm aktif
Sosyete-a, Man Lizo (Rose Bleus) resepsyon-an te f6t.
Apre youn bel diskou byen taye pou montre tout
moun jan deplasman yo se youn kado, Kouzin Woz te mande
asistans lan kanpe pou chante wochan Desalinyen nou an.
Touswit apre, li te mande chak grenn moun ki la al sou youn
tab ki te gen plis pase 50 ti vb bouji chak moun pran youn
pou y' al depoze nan youn pisin ki nan lakou-a. Pou mwen se
te youn bel senbl6 veve tout asistans lan te trase. Se pa de bel
,se pa de payet le paket ti bouji limen sa yo tonbe danse
banda nan dlo-a, ap klere lakou-a kon koukouy klere lannwit.
Ayibobo pou tout Koukouy!
Randevou te kase pou nan landemen 24 soti depi 8-
e nan maten rive jouk 5-6 nan apremidi. Se jounen gwo soloba/
deba wounmble kote banj Mouvman Kreyl6 Ayisyen yo t'ap
diskite sou direksyon mouvman-an, epitou, sou ki regleman
ak desizyon nef ki ta dwe pran konsenan 6tograf lanng lan.
Tousa se te t6okt la ; chay la menm te nan dimanch
25. Anpil moun ki konprann laje travay Sosyete Koukouy la te
bay randevou nan Pak Kiltirel tou nef vil Miyami sot bati pou
mod aktivite konsa. Se twouve bel etablisman sa-a blayi
gangans li deye do Libreri Mapou, ki se baz Sosyete-a. Gwo
koze Koze lespwa pou peyi-n. Nan galeri etablisman an youn
latriye jenjan t'ap monte desann chak gen wl6 yo; sa k' t' ap
vann liv Ayisyen, sa k'ap montre wout oditory6m lan; sa ki t'
ap prepare tab kanbiz la pou apre pati kiltirel la. Mwen te viv
prezans jen sa yo tankou se youn pepinye solid Koukouy yo
ap monte pou sevi larelev. Mwen panse si m'korek, se ta va
youn nan pi bel reyalizasyon Sosyete-a.
Seyans lan te konmanse ak youn panel ki te gen
ladann: Profese Pierre Vernet k6m direkte fakilte lenguistik
aplike an Ayiti, pwofese-ekriven Michel Ange Hyppolite
(Kaptenn Koukouy) ki sot Kanada, ak Sheila Austin, youn
espesyalis nan edikasyon ki te soti Wod Aylann.
Pwofese Vernet te fe istorik Mouvman Kreyol la an
Ayiti pou rive fe nou konprann jan bagay yo difisil pisetan
anpil fwa moun k'ap k6de kontre ak sa ki pito dek6de paske yo
pa ta renmen tout moun ka di sa k'nan tet yo libe-libe. Kaptenn
Koukouy, limenm te separe ak odyans lan longer wout lanng
lan fe soti depi konmansman mouvman-an ak liv ki pibliye
jouk rive lajounen jodi-a ; e k6m l'ap viv Kanada, li te plis pale
de eksperyans li nan Kanada. Apre, se te tou pa Sheila Austin,
youn edikate ameriken. Madan Austin, s'on dam, dapre sa m'
tande ki telman apresye travay Sosyete Koukouy, deside l'ap
ede group la nan ekri pwopozal pou mande konte sibvansyon
pou penmet yo gaye lanng ak kilti kreyl6-la. Nan rale li a, li
mande odyans lan rekonet kokenn chenn travay Koukouy
nan kominote Little Haiti-a epitou sip6te bon jan travay sa-a
k'ap ede jenn yo kenbe kilti lakay yo.
Apremidi kiltirel la te chaj e kon legba ak youn repetwa
byen ajanse kote atis Koukouy t'ap defile younn deye lot vin
chame alafwa z6rey ak je odite-espektate yo. M'ap site powet
Andre Fouad ki 16 l'ap resite pwezi ba-w enpresyon se youn
kouran dlo fre k'ap koule desann, fredone youn bel melodi
nan sous li. M'ap site Wanegds ki 16 se tou pa-1 fe-w santi gen
16 Catherine Flon pa mouri. Jesler Mezidor te resisite Maurice
Sixto pou nou, kanta Yolande Thomas nou te kontan tande
istwa P6toprens nan tan lontan. Koral Sosyete-a menm ak
direkte li, Kiki Wainwright, te rezeve pou piblik la jou sa-a pi
bel chante li te gen nan djakout li. Kanta twoup dans Koukouy
la menm, sou direksyon Nancy, se vide li vide koregrafi sou
nou, younn pi bel pase lot, ou pa konnen kiyes pou ou pi
renmen. Tout dansez ak danser yo merite konpliman pou metriz
yo nan reyalizasyon bel koregrafi sa yo.
Apremidi sa-a, Jan Mapou te vle bay piblik li a youn
ti goute nan pyesteyat < Gouverneurs de la Rosee > ki soti
nan woman Jacques Roumain te ekri a. Li batize li Met Lawouze
ak kolaborasyon Pola Pean ak Kiki Wainwright.
Aloske tout moun toujou konnen Janjan Dezire kom
bon akte, pa gen moun ki ta kwe Kiki Wainwright chante-
gitaris ta ka jwe teyat byen konsa. Espektak de mesye sa yo te
bay nan apremidi sa-a ak lot akte yo tankou Ernst Registre(nan
w6l Jevilyen) se prev se youn bann banj nan teyat yo ye:
Janjan nan wol Manuel, Kiki nan wl6 Byenneme, papa
Manuel. Pef6mans akte yo te fe asistans lan santi yo pa ka pa
la 16 pyesteyat sa-a ap jwe tale konsa : youn levennman yo pa
dwe rate. Touswit apre, Jan Mapou te anonse piblikasyon
premye revi liter Ayisyen an Kreyl6 ki se < Paw6l Krey6l
Revi Literd Sosyete Koukouy v. M'panse tout bon jan Ayisyen
ki gen eskanp nan figi yo ta dwe gen revi sa-a nan bibliyotek
yo. Pou fini te gen youn bonjan resepsyon pou piblik-la kote
plis pase 300 moun manje vantdeboutonnen.
Se ak anpil konviksyon m'ap di youn kalite bel
apremidi kiltirel konsa nou pa jwenn sa souvan. Kalite jefo ak
bon jan travay devlopman lanng nou, kalite espektak kap
makonnen nou ak kilti lakay, se pa nan tout bout kwen n' ap
trouve youn o1t groupman ki tankou Sosyete Koukouy ki kab
fe nou jwenn sa. Kidonk, mwen ta mande tout moun ki te la,
tounen lane pwochenn ak plis moun, m'ta mande anko pou
tout lekte Ti Goutpa Ti Goutyo fe plis jefo pou sipote, ankouraje


travay Sosyete Koukouy.


Chapo Ba pou Jan Mapou !
Chapo Ba pou tout manm Sosyete Koukouy !

Sylvie Michel (Vivie)


Zetwal t'ap trese ribanbel...*
Soul mache,
Jodiya m'ap mande-w pou kenbe men-m. Si ou kenbe
men-m f6, ansanm nou va refer chemen ki te konn bay k6 nou
ak lespri-n tout jevrin yo Chemen mwen vle reflache nan
imajinasyon ou aswe a se chemen jaden Mon Lopital, chemen
Lamontay kote tanto nou te k6tak6t, tanto nou te younn deyb
lot pou nou dekouvri kadans lonbray anba repozwa lawouze
kristal. Se nan kannale sou wout karyann apik sa a nou te
deniche youn ti kwen ki te rele nou pa-n. Youn ti basen mezi laj
nou kote late pat bezwen abiye pou l'te anbome-n ak pafen
k6-l. Li pa te ni tw Iwen ni two pre lavil. Nou te nan domen
nou. Youn domen kote alapap6t zwazo ak van konn dekore
vwa yo pou yo di-n one. Kanta pou kantik kretyenvivan menm
se agogo tande zorby nou konn ap ranmase yo. Se nan mitan
ambyans sa a nou te dekouvri bel galet marasa a. Pyesmounn
pat vann nou li, men nou te achte-1 ak foug dyougans nou epi
f6s lanmou nou.
Si ou sonje byen, se sou bel galet sa-a, nou konn
kite je nou pale pou bouch nou etan n'ap reve tout sa nou te
ka fe tout sa nou pa te fe ak tout sa nou pa p'janm rive fe.
Pou di w' sonje belantre tout ti pyebwa ki konn vin apiye fatig
yo nan ren gwo pye bwatchenn lan pandan y'ap lage tout
freche k6 yo ban nou ak lareverans katsezon an?
Denye fwa nou te fe wout sa-a, nou pa te pou kont
nou. Ou sonje < William>? Ou sonje kodak li a? Se petet sa
ki fe lapli yenyen an ta pe swente anba kouvreli mwadme a.
Se te fason pa Mon Lopital pou li te lage dlo je-1 sou youn
orevwa ki ta pral vire vitametenam. Oubyen tou se te fason
pa-1 pou 1' te di nou: "anmore pa tire foto-m". Wi! Se konsa.
Se konsa sa te konn pase chak kenz jou sou kousen fey tout
kalite :
De zetwal t'ap trese ribanbel
Sel konpayel yo
bonet lakansyel
Nyaj toupatou
te defile
Gaye nouvel lanmou-n
Wi Soul! Se konsa.
Se konsa soley ta dwe kontinye klere pou tout anmore
k'ap bouske wout retret kache anba vant Mon Lopital. Aswb-
a, ni mwen ni ou, nou younn pa nan pye Mon Lopital; nou sou
tet Linden Avni oubyen sou bit Monwayal, n'ap pran fre peyi
nou 16tb6 dlo. Pandanstan, tout branch bwa lonbray nou yo
dwe fin boule nan fe chabon, bati kay, fe meb, epi te-a, manmel
lavi, ap deboule nan dlo. Se domaj! Pou di w' sonje?
M'ale
Ke-m sere.
M'ap panse.
Gwo Bo!
Ife
* Se youn dezyem lez nan Let Ife ak Soul, 2006 (p. 5-6)
We Haiti en Marche senmenn pase-a pou premye lez la.

Michel-Ange Hyppolite ( Kaptenn Koukourouj)
Manm Sosyete Koukouy Kanada
michelangehyppolite@rogers.com


ESKE AYITI REYELMAN

BEZWEN YON AKADEMI

KREYOL?
Ak: Emmanuel W VEDRINE

3em Pati
< se yon lot pwen Tontongi
touche nan atik li a, men youn ki toujou an rap6 akyon ( krey6bo kote 1 refere a sa lot moun di: <... pwofese Deshommes
souliye 'yo rekonet kreyl6 la [jodia] kou lang e obje anseyman
depi Ref6m Bernard la; enseyman siperye mete k6 1 nan bagay
la avek kreyasyon Facult6 de Linguistique Appliquee [Fakilte
Lengwistik Aplike] nan sen Inivesite Deta Dayiti>. Men kesyon
nou ka poze Tontongi se : Ki inivesite? Kisa Fakilte Lengwistik
Aplike reyelman pwodui (apre plis pase 30 ane egzistans li
kote jounen jodiya li poko menm gen yon pajweb fonksyonel,
yon bagay ki pi senp pou estoke dokiman rechech, pou bay
moun k ap fe rechech akse jwenn referans trapde) e pou ede
nan devlopman lang kreyl6 la? Nou remake Tontongi rate
enfomasyon sansib sa a ki yon engredyan enp6tan nan
((reyalite Ayiti> n ap pale a.
Si n ap pale de <, f6 n serye
sou sa. Sa poko egziste vreman. Si n di sa egziste, donk f6 n ta
al gade >, f6 n ta al reli kek filoz6f kouwe Ortega y
Gasset sou <>. Wi, gen kek Ayisyen
konsyan ki ta renmen we yon <. Mwen pa
konnen si m ap gen tan we youn avan m f6men je m sou te sa
a, men se rev mwen pou m ta we youn tout bon k ap fonksyone.
Wi se rev mwen pou m ta we youn k ap pibliye revi syantifik
chak 3 mwa, chak 6 mwa ... (nan tout domen). Se rev mwen
pou ta we youn ki gen yon bibliyotek tankou nenp6t inivesite
aletranje ki rele <. Wi, youn ki gen yon bibliyotek
tankou bibliyotek UNAM (Universidad Nacional Autonoma
de Mexico) kote mwen te gen chans vizite pandan pakou
rechech mwen nan peyi Meksik. Wi, mwen ta renmen we yon
bibliyotek ki gen tout referans ak 6dinate (konpwoute) pou
lokalize materyel e pou estoke materyel rechech. Wi, yon
inivesite k ap pibliye liv ak atik syantifik pwofese tanzantan,
yon inivesite kote gen pwofese ki rele pwofese tout bon vre
(pa chalatan blofe k ap grate santi, ki pa konn kijan yo ekri yon
atik, kijan yo pwodui yon rechech). Wi, yon inivesite kote Ie
elev la diplome yo rekonet kalifikasyon lisans li an nan nenp6t
inivesite aletranje. Wi, yon inivesite ki gen laboratwa (nan
preske tout domen) pou elev fe esperimantasyon nan branch


espesyalite yo dekwa pou yo pa bat pake pou tout bagay, men
konprann sa y ap fe a. Jan mwen ta renmen we yon inivesite
konsa Ayiti Cheri avan m ale nan peyi San Chapo!
Sou <>, Tontongi di: < leta ap endispansab nan batisman yon Akademi Nasyonal
Ayisyen ki djanm, ki gen vreman yon karakte nasyonal, e ki
dispoze pou 1 itilize resous ak puisans leta pou 1 tabli e fe
respekte reg ak estrikti nesese pou kenbe misyon Akademi
an>. Nan ti bout paragraph sa a, Tontongi resi vin ak yon pi
bon tern, men nou pa bezwen
f6seman yon <. Poudi nou pa gen yon ti ide
deja de 'potansyel wl6 leta asyiyen' nan 200 ane ki sot pase
yo depi Ayiti pran endepandans li? Nan kad sa a, nou we wol
(majorite) leta Ayiti ta:
Taye banda sou pouvwa, epi fe mannev matyavel
pou kenbe 1 net ale si 1 posib (yon filozofi matyavel (Niccol6
Machiavelli : jan w monte w monte epi tou rete).
Piye kes leta (san pedi tan).
V61l ase lajan pou plizye jenerasyon epi mete kob
sa a nan peyi etranje (pou Ayiti pa gen akse a li).
Kite pep la kannannan jan 1 ye a, pa alfabetize 1
oubyen betize 1 pito.
Pa kreye lekol gratis pou <> pase
edikasyon mennen revl6 (k6m Jean Pierre BOYER fe konnen
16 te fe inivesite nan Sendomeng tounen kazen),
Pa bay pep la zouti pou 1 travay, pa ede 1 jwenn
mwayen pou 1 travay te, ankouraje 1 priye pou lapli tonbe
pandan ke dlo ap gaspiye al nan lanme yon dal kote Ayiti.
Ede peyizan kite Ayiti pou al koupe kann
Sendomeng, pou al fe tout vye dj6b la ... Tonne krakra,
(majorite) leta ayisyen gen potansyel sa a!
Nan fen atik la, Tontongi mansyone potansyel wl6
ekriven, atis, filoz6f ak syantifik yo ... kote 1 di: < pi gwo potomitan yon akademi se ekriven, atis, filoz6f ak
syantifik k ap pwodui travay nan sen sosyete sivil la e ki ap
anrichi lang kreyl6 ayisyen an>. Bon, nou ka di : kek ti grenn
ladan yo gen ti kal konsyans toujou (z6t ap pran not de sa)
pandan majorite ladan yo pa janm fe anyen pou ede lapatri,
pandan majorite ladan yo pa janm panse mete sou entenet la
menm yon sel chapit nan liv yo ekri, pa menm yon sel papye
rechech yo ekri (an franse, angle, panyl6, kreyl6 [si yo ka ekri
lang sa a ki lang matenbl] la) nan inivesite pou ta ede elev
oubyen lekol Ayiti. Wi, genyen ki gen potansydl, men potansyel
pou ekri bel koze an franse, nan lang angle ... bel disetasyon
zewo fot an franse (k6m Piram ta di), epi yo pa janm panse fe
<> (bibliotheque nationale d'haiti
< ki chita nan rue du centre, P6toprens) kado yon
grenn liv pou elev ta gen akse lie fe ti rechech.
Finalman, nou panse tout moun ki gen akse li atik sa
ki yon repons a atik Tontongi sou baz yon akademi kreyl6
ayisyen va fofile bay lot moun, va pran konsyan de reyalite
Ayiti ap viv chak jou Bondye mete, epi pou repanse nan ki
mwayen yo menm, yo ka k6manse mete men nan pat la pou
aprann kreye, aprann pwodui sou tout fom pou ede nan
avansman Ayiti e nan benefis tout pitit li.


Not.
(1). [DEJEAN, Yves. 1977. "Comment Ecrire Le Creole D'Haiti". Indiana
University. Degre (grad): Ph.D. 554 p. + 1 paj CV (curriculum vitae) ote a.
Direkte tez la: pwofese Albert Valdman. [Not: CollectifParoles (Kanada) pibliye
tez sa atou an 1980 sou fom liv. Pibliksyon lengwistik Yves Dejeanyoparet nan
plizye jounal ak revi (aletranje kou Ayiti). Aspe tez la: Lengwistik (kreyol)
ayisyen; Lengwistik aplike; Amenajman lengwistik; Kreyol (deskripsyon); Ekriti;
Fonetik-Fonoloji. "Travay fondamantal sou evolisyon otografkreyol ayisyen
: istorik reprezantasyon grafik kreyol apati peryod kolonyal, enkli tantativ galo-
santrik non sistematik; diskisyon tre fonoloj ik kreyol nan pespektifelaborasyon
yon reprezantasyon grafik otonom abaz fonolojik; jistifikasyon anplwa otograf
Faublas-Pressoir kom sistem reprezantasyon adekwa". [Tradiksyon /adaptasyon
kreyol: Emmanuel W. Vedrine, Indiana University. 2000].
(2). De liv rechech Pradel Pompilus pibliye (ki site anpil fwa nan rechech sou
kreyol) : a) Contribution a l 'tude comparee du crdole et dufranyais apartir du
crdole haitien :phonologie etlexique (vol.I). Port-au-Prince, Eds. Caraibes.
b) Contribution a l 'tude comparee du crdole et dufranyais dpartir du crdole
haitien : morphologie et syntaxe (vol.II). Port-au-Prince, Eds. Caraibes.
(3). . Unpublished complementary doctoral dissertation,
Univesite de Paris (Sorbonne).
(4). Enstiti Krey6l Indiana University Creole Institute. Enstiti sa a la pi red ap
fonksyonejounenjodiya, e se gras a dokiman ki ladan mwen revize ki ede m rive
mete sou pye pi gwo bibliyografi (sou sa k pibliye) sou kreyol ayisyen (An
AnnotatedBibliography OnHaitian Creole: areview of publications from colonial
times to 2000) pase m pat kajwenn dokiman Ayiti (ki ta disponib) pou konplete
yontelrechech.
(E. W. V&drine)
N.B. LivE W. Vedrine ki nan wout: English-Haitian Creole-English Dictionary
ofMedical Terminologies. Diksyone Teminoloji Medikal (angle kreyol ayisyen
-angle). Se premye gwo travay rechech nan domen lan ki pral ekipe medsen,
enfimye, oksilye, etidyan an medsin, etidyan nan lekol enfimye, etidyan k ap
etidye pou vin oksilye (nesizdd), moun ki nan rechech medikal ak moun ki
enterese apwofondi konesansyo nan domen sa a. Diksyone sa a va seviyoyon
gwo zouti referans, yon liv tou k ap bay lekte yo apeti li plis nan dokiman
rechech syantifik nan lang matendl la, kreyol. Nou envite ou kontakte nou si ou
ta vie pote kolaborasyon pa ou ladan. Li p apjanm two ta paske nou konnen
tanzantanyon diksyond ka gen nouvo edisyon.

Ago Thks sa-a pibliye do-pou-do. Nou pa ni wete ni mete. Konteni-an ak
fom ekriti-a se responsablite ot-a (JM)


Aprann Pale Angle

Tou suit !

PROGRAM RAPID
Aprann pale angle tankou rat
Ou ap kapab jwenn travay san p6di tan.
Gen klas la jounen kou leswa!
Gen Bous disponib ak 1-20's


1-305-624-3030
Mande pou Nadiyah

nan ekstansyon 313


Page 15





Mercredi 02 D6cembre 2009
Page 16 sHaiti en Marche Vol XXIII N 45








KI VWAYAJE CHAK
15 JOU POU BWOTE

MEN YON MACHANDIZ OU DIREK
MEN YON
AN AYRTI SOU WAF ST
GwO BATO K
AP PT T..... MARC, GONAIVES &
AP POTE TOuT
MACHANDIZ.TCAPE HAI
OU TOUPATOU L BWOTE KONNTENE, BWAT
PEPE, KAMYON MACHIN EK-
SETERA


HAT HAM
CAPE :HAITIEN ST MARC
Role ( 561 ) 845-7590 or ( 561 ) 845-8330 HAITI

Fax ( 561 ) 845-7592 or ( 561 ) 842-9398

Toll free 1-877-845-8330 or 1-877-845-7590

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la

Direction: 1-95 to Exit No. 74 ( 45th Street ) East to Congress Ave, to North on Congress Ave to Martin Luther
King Jr Blvd go East on MLK Blvd ( making right hand turn ) this Rd takes you straight to the Port of Palm Bch

As soon as you go over Old Dixie Hwy, before Guard Shack Make 1st Left hand turn you will see our Sign

Under New Management



La crise...
(... suite de la page 9)
profond malaise universitaire qui bloque
toute activity dans ce secteur depuis
plusieurs mois ?
Qu'en est-il du projet de
construction d'une grande zone industrielle
polyvalente dans la bande c6tibre de Cit6
Soleil h hauteur de 50 millions de dollars
am6ricains d6ji engages par le milliardaire
George Soros ?
Qu'en est-il de la mission Clinton ?
Tout cela renvoyv dans les
coulisses de l'annde 6lectorale 2010 ...
Ou aux oubliettes d6ji pleines '
ras bord de notre histoire des chances qui
passent ?

Tonton qui ? ...
Enfin voici d6cembre mais une
expression h laquelle il faut bien renoncer,
c'est d6sormais celle de f6tes de fin d'annde.
Vieille tradition honorde depuis les
civilisations les plus anciennes, Haiti qui
bat d6ji tous les records dans les categories
les plus infamantes aspire maintenant h tre
le premier pays h effacer de son calendrier
la date de Noel.
Parce qu'on a mieux h faire. Et que
Tonton Noel ne peut donner h chacun un
sibge de d6put6, ou de s6nateur, voire de
president en cadeau.
Alors il n'a qu'h poursuivre son
chemin!

AMlodie 103.3 FA, Port-au-Prince

Haiti en Marche u
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543 U
Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montreal (514 337-1286)
email: melodiefm thotmail.com
haiti-en-marche thughes.net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs