Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00378
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: November 18, 2009
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00378
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00011-18-2009 ( PDF )


Full Text







fi en


. e M c It d A 4 2 0V' IIl XrIU N o 4:


Machisme,

feminisme

et politique
PORT-AU-PRINCE, 11 Novembre Nous avons
capt6 sur l'Internet un petit article intitul : << Les
Senateurs non machistes ... En paroles ? >
L'auteur s'est amus6 a relever les multiples
precautions de style prises pendant la ratification au
Parlement du nouveau Premier ministre et de son
programme de gouvemement.
Au cours des d6bats, le 9 novembre 2009, des
S6nateurs ont eu le soin de pr6ciser dans leurs prises de
parole : < S, Messieurs,
Mesdames les Ministres >, cela pour ne pas 6tre pris
pour des machistes (ou vulgairement parlant, des
machos).
C'est un pas important que des S6nateurs
songent a f6miniser leurs declarations et ne veulent pas
etre consid6res comme des < machistes. > Toutefois,
(FEMMES/p.2)

La Minustah :
une mission qui
se cherche de plus
en plus une mission
PORT-AU-PRINCE, 14 Novembre -Rien n'est
plus ironique que de voir Haiti class par les organismes
intemationaux parmi les Afghanistan, Somalie etc.
En Haiti, il n'y a pas de fondamentalisme ou de
fanatisme religieux ou autres, ni de conflits ethniques ou
de luttes tribales.
Ni m6me d'animaux sauvages ouvenimeux.
A une 6trangere qui se plaignait des difficulties
pour adopter un b6b6 haitien, je demandais pourquoi ne
pas aller voir ailleurs ?
R6ponse : les enfants haitiens n'ont aucune
maladie cong6nitale.
R6cemment un responsable mexicain de la ville
de Ciudad Juarez ou des dizaines de meurtres dus au
trafic de la drogue sont enregistr6s chaque mois,
sugg6rait l'envoi d'une mission onusienne de maintien
de la paix dans cette region ...
En Haiti on n'a meme pas une telle justification.
La Minustah (Mission des Nations unies pour
la stabilisation en Haiti) est arrive en juin 2004 pour
(INTERNATIONAL/p. 5)


Concilier la liberty

de la presse

et l'interet public
PORT-AU-PRINCE, 16 Novembre Une petite
phrase du nouveau Premier ministre < mieux informer,
mieux communiquer, mieux ex6cuter >, et la nomination
d'un ancienjoumaliste professionnel comme ministre de
la culture et de la communication laissent croire que le
pouvoir haitien serait int6ress6 a donner plus
d'importance a la communication qu'il n'a fait jusqu'a
present.
A communiquer a la fois davantage et mieux.
Il y a eu le temps ou la presse d6mocratique se
r6sumait a dire tout ce qui devait d6plaire au pouvoir en
place. Ce sont les anndes qui conduiront au
renversement du president Jean-Bertrand Aristide le 29
f6vrier 2004.
Les anndes suivantes verront une multiplication
du nombre de m6dias chauds (radio et t6l6vision) parce
(PRESSE/p. 2)


Reparaitre avec le sourire
L'ex-PMMichBle
Pierre-Louis
visitant
dimanche
lafoire 'Femmes
en production "
une exposition
d'oeuvres
artisanales
fabriqueespar
des femmes
de tous les coins
du pays
et qui se tient
chaque anne
au Karibe
Convention
Center
(photo Robenson
Eugene)


Rene Preval ou une version

democratique de 1'Etat c'est moi
PORT-AU-PRINCE, 14 Novembre Le Pr6sident Systame fonctionnant autour de deux 616ments
Rend Prdval ne fait que tirer parti du r6le qui lui est assign cl6s sans quoi on ne saurait parler de stabilisation
dans le syst~me conqu dans le cadre de la presence
international en Haiti. (POT ,iTMOT / n 4o


Ceremonie officielle d'installation du nouveau Gouvernement par le Prdsident Rene Preval le 11 Novembre 2009
(photo Robenson Eugene)


Le Premier ministre Jean Max Bellerive (premiere range a droite) defendant sa declaration
de politique gendrale devant le Sinat le lundi 9 Novembre (photo J.J. Augustin)


Haiti: une diplomatie abandonnee a elle-meme
(voir / p. 6)





Page 2


Concilier la liberty

de la presse et linteret public
(PRESSE... suite de la lere page) presse et l'interat public (int6ret public que
que des secteursjusque-la d6daigneux pour la presse n'est pas seule a pouvoir assumer,
cette presse-lh, avaient r6alise que c'est la encore la meme extrapolation nde des
communication qui fait la politique et non 6v6nements politiques de ces dernieres
l'inverse. anndes et une situation qui ne peut pas
En meme temps, h6las, que la faciliter des relations vraiment saines entre
presse 6crite le principal instrument de un pouvoir toujours passablement
r6flexion se r6duit a une peau de chagrin. soupqonneux et une presse lance dans une
De fil en aiguille, nous en arrivons sorte de perp6tuelle surenchere), il existe
maintenant au temps oi cette h6morragie d'autres facteurs de d6s6quilibre.
de moyens d'information (d6multiplide par
les sites Internet) menace de tuer La rggle des petits copains
l'information.


La nouvelle ministre de la Culture et de la Communication,
Marie Laurence Jocelyn-Lassegue, et lejournaliste Guyler C. Delva


Que faire ? Les pouvoirs haitiens
ont-ils suffisamment 6voluW pour ne plus
consid6rer l'information comme de la
propagande quand cela les sert, et un maudit
instrument de l'opposition a la moindre
critique 6mise ?
Mais au-dela des modalit6s a mettre
en place en vue de concilier la liberty de la


Pour commencer, les
commanditaires locaux. Faut-il rappeler qu'il
n'y a jusqu'a present en Haiti aucune
m6thode sure et precise d'dvaluation de
l'auditoire ni au plan quantity ni au plan
quality et que c'est la regle des petits
copains qui fait loi. Il y aurait encore
(PRESSE/p. 12)


Machisme, feminisme


et politique
poursuit le r6dacteur de l'article, << quand par des pares irresponsables et la necessity
est-ce qu'on est machiste ou non ? Est-ce de voter plus de lois positives envers ce
seulement en f6minisant son texte, ses groupe si vulnerable de la soci6td.
prises de position ? > A ce propos le d6bat sur la parity
< Messieurs les Senateurs, le homme-femme (ou vice-versa femme-
machisme n'est-il pas plut6t un systeme homme), appeal encore 6quit6 de genre, ne
discriminatoire mis en place pour maintenir serait-il dej pas trop centre sur la politique ?
les in6galit6s d'acces au pouvoir A chaque avant-veille d'l6ections
importantes comme aujourd'hui, la question
semble regagner en ampleur. Comme si elle
6tait indissociable de la vie politique, comme
si c'6tait d'abord une question du nombre
de places occupies par des femmes dans
les trois pouvoirs ex6cutif, l1gislatif et
judiciaire.
Nous citons encore l'article
<< Alors que certains pays se donnent pour
objectif d'arriver au mime nombre de
femmes et d'hommes dans les
gouvernements et dans les institutions
publiques. >>


La nouvelle titulaire a la Condition
Feminine, Marjory Michel
(photo Jean-Claude Mathieu)
6conomique, politique et social des
femmes ? >>
La-dessus de noter qu'il n'y a que
2 SRnateures sur 29 au Senat !
Et si l'on considere l'dlecteur
(l'dlectrice) comme le principal responsable,
< comment se fait-il qu'il n'y a aucune femme
au bureau du Senat ? > s'interroge encore
l'auteur de ce courrier par Internet (ou
courriel).
Notre correspondant en ligne
s'6tend aussi sur les enfants abandonnes


Nous sommes d'accord mais
encore faut-il que le pays soit pret a faire un
tel saut, que la citoyennet6 (c'est-a-dire
aussi bien les hommes que les femmes) soit
prete ?
Oui, lapr6sidente du Chili, Michelle
Bachelet, a son arrive au pouvoir en 2006,
a inaugure un gouvernement comprenant
un meme nombre de femmes ministres que
d'hommes.
EnArgentine comme en France, on
a eu r6cemment une femme ministre de la
Defense.
Cependant cette evolution ne se
fait probablement pas en unjour. La preuve
c'est que dans des pays on la condition de
la femme est la plus avanc6e, oi le
mouvement feministe est apparu depuis 40
ans (les anndes 60 ou Sixties, autrement dit
les Etats-Unis et la France), c'est seulement
aujourd'hui que les avanc6es se manifestent
rdellement au plan de la p6n6tration ou de
(FEMMES/p.)


Mercredi 18 Novembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 43

Discussion France-Haiti sur un contrat de desendettement et de
developpement
La France discute actuellement avec Haiti, qui vient de se doter d'un nouveau
gouvernement, d'un "contrat de d6sendettement et de d6veloppement", a-t-on appris
ce lundi 16 novembre aupres du ministere francais des Affaires 6trangeres.
"La France entend bien demeurer un partenaire de premier plan d'Haiti sur la voie des
r6formes et du d6veloppement", a soulign6 le ministre Bernard Kouchner, dans un
message de felicitations a Jean-Max Bellerive, nouveau Premier ministre de Haiti,
rendu public par le Quai d'Orsay.
"Un important 'contrat de d6sendettement et de d6veloppement' sera n6gocid dans le
cadre de ce nouveau partenariat entre nos deux pays", ajoute M. Kouchner dans ce
message, sans autre precision. Le ministere a indiqu6 par la suite que ce contrat 6tait
"en cours de discussions".
La France est disponible pour "approfondir encore la cooperation existante entre nos
deux pays", a pr6cis6 le ministre, qui s'6tait rendu en septembre en Haiti.

Le conseil electoral provisoire recueille les inscriptions de parti
politiques
Bilan du premierjour d'inscription des partis politiques : seulement deux partis
politiques a s'6tre inscrits. I1 s'agit du Parti Confiance, un nouveau venu dans l'arene
politique et du Parti socialiste haitien (PSH) venu pour confirmation.
D'autres partis ont appel6 au t6l1phone pour annoncer leur arrive aussi.
Plusieurs sont occup6s a rassembler leurs pieces, parce qu'il faut que le dossier soit
au complet. Le responsable du CEP a dit que c'est le Pr6sident ou Premier responsable
du parti qui doit venir en personne ou bien mandater quelqu'un qui doit 6tre muni de
la documentation adequate.
Le PDG du Parti Confiance est l'actuel d6put6 Pierre Eric Jean Jacques.

Jean Max Bellerive signe un protocole d'accord pour le financement
des elections
Cofit: 25 millions de dollars am6ricains pour le financement des elections dans le pays
(contribution de l'Etat haitien 7 millions de dollars). Cet accord a &te sign a la
Primature pour bien montrer l'engagement du gouvernement. Le PM Jean MaX
BELLERIVE a tenu a pr6ciser qu'il agissait en tant que Ministre du Plan en signant cet
accord. Du c6t6 du PNUD, c'est Mr Joel Boutroue qui a paraph6 l'accord.
La campagne d'6ducation civique, de sensibilisation des 6lecteurs commencera le 12
d6cembre. La campagne 6lectorale proprement dite commencera le 27 janvier pour finir
le 26 f6vrier 2010.
Le CEP entend s'en tenir fidelement au calendrier electoral. Les partis politiques ont
du 16 au 20 novembre pour s'inscrire. Les d6lais seront respects a fait remarquer le
CEP.
La date des elections est le 28 f6vrier et le 3 mars 2010.

Des membres de FUSION r6clament le depart des dirigeants du parti
Ces militants du parti ont fait remarquer que l'actuel directoire avait &t6 nomm6 pour 2
ans. Or cela fait beaucoup plus de deux ans qu'il occupe la tate du parti. Les
contestataires r6clament a corps et a cri un congress. Ils refusent d'aller aux elections
avec le directoire actuel qu' ils qualifient de 'direction de facto'. Ils r6clament la
admission de toute urgence de l'actuel directoire et la nomination d'un comit6 ad hoc.

Encore un nouveau venu dans l'arene politique
Son nom : le PPL, Pati Pep la (le Parti du Peuple).
Au cours d'une conference de presse donnee par Pierre Canon Armand, le president
du PPL a expliqu6 qu'il s'agit d'un parti sorti du peuple et militant pour l'avancement
du peuple. < Cela fait environ deux ans depuis que l'id6e a germn pour la creation de
ce parti, qui revendique au moins 50.000 personnes parmi ses partisans fiddles. >
L'un des objectifs du PPL est d'attirer des investisseurs strangers dans le pays pour
pouvoir fournir du travail au peuple.

Paul Denis rencontre les commissaires du gouvernement venus de 18
juridictions du pays
Le nouveau ministre de la Justice et de la s6curit6 publique s'est montr6 preoccupd
par les nombreux problemes existant au niveau de la chaine p6nale. Paul Denis a
annonc6 que d'autres rencontres sont prevues avec la commission sur la detention
preventive, ainsi que les doyens, la direction des affaires juridiques etc. II faut que
tout le monde soit mobilis6. Le ministere doit faire tout ce qu'il peut pour apporter des
solutions aux nombreux problemes du secteur.
Ce lundi a eu lieu une rencontre avec les 18 commissaires de gouvernement. Ils ont
parl6 du fonctionnement de lajustice et des nombreux problemes auxquels il faut
apporter urgemment une solution.

(ENBREF / p. 14)


Dees de M. Richesner Elgirus
Nous annongons avec beaucoup de peine la mort de Monsieur Richesner Elgirus
(Pere Richard) survenue le jeudi 5 novembre 2009 a Franklin Hospital a Long Island, New-
York, USA, a l'dge de 95 ans et 11 mois.
Sympathies a ses enfants : M. P6tuel Leon Veillard et famille, M. Wesner Taylor
Elgirus et famille, Mme nee Lorenza Cordero, Mme Marie Lourdes Elgirus et famille, Mme
Suzie Coulanges et famille, M. Gerald Lucas et famille, M. et Mme Maurice Lebrun et
famille.
A ses petits enfants : Magda, Dale, Patrick, Kherlyn, Gino, Shawn, Marvin, Philippe,
WesnerII, Marie Johanna, Johanne, Kevin, Luc Albert (Patron), Carla, Brittany, Gerlande,
Sandra, Rudy, Chantal, Natacha, Sarah, Medgine, Marina et Pascal.
A ses arriere petits-enfants.
A sa belle-soeur, Mme Bernadette Labatte; a ses cousins et cousines Mme Marc
St-Felix nee Rose Fucienne Labatte et famille, Mme Bertha Anglade et famille, Mme Lyvie
Anglade et famille, M. Et Mme Mesguerre Anglade, Mme Udna Anglade et famille, Mme
Louise (Cado) Edouard et famille.
A ses neveux et nieces : Mme Marie Carmelle Labatte et famille, M. et Mme Carlo
Labatte et famille, Monsieur Charles Labatte, Mme Monette Victor-Rimpel et famille,
Monsieur Dieumaitre Lucas et famille, Mme Marielle Lucas et famille, M. Lissage Lucas,
Mme Angela Desronette, M. Frantz Coulanges et famille, Dr Carl St-Preux et Mme nee
Maryse Coulanges et famille, M. Hughes Paul et famille, M. et Mme Gerald Paul et famille,
Dr Joseph Leon Paul et famille, M. Claude Paul et famille, Mme Agathe Paul et famille, Dr.
Gerard Elie et famille, M. et Mme Michel Jean, Mme nee Marie Michelle Aime, M. Patrick
Theano et famille, Mme Marie Jose St-Felix, Mme Jocelyne St-Felix, Mme Veuve Alix Castor
et famille, M. et Mme Michel Andre, Mme nee Linotte Labatte, M. et Mme Evens Labatte,
M. et Mme Nestly Castor,
A Mme Veuve Barthol Lafleur nee Rosette Rene, Mme Yanick Donis, M. et Mme
Serge Lalanne et famille, a M. Akim Altine et famille. Mme Nicole Saint-Lot et famille, Mme
Rosa St-Germain, Mme Monique Laplante, Mme Francoise Bouchereau-Hyppolite, M. et
Mme Jean Lamarre Edouard Mme nee Myrlande Theodat. Mme Yanick Bonhomme, Mme
Barbara Williams.





Mercredi 18 Novembre 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 43


DROGUE : Une confusion dangereuse...


Port-au-Prince, le 10 novembre(alertehaiti.ht).-La
porte-parole de la Minustah Sophie Boutaud de la Combe a
fait le point sur l'incident enregistr6 a Grand Goive t6t le 10
novembre. I1 s'agissait, selon elle, d'un exercice de vol de nuit
auquel prenaient part 2 helicoptbres chiliens de la mission
onusienne en Haiti. L'un d'eux a dfi effectuer un atterrissage
d'urgence suite a des difficulties mdcaniques.
Lors du transfert de boites d'un h6licoptbre a un autre,
des membres de la population arrives sur les lieux autour des
deux appareils, auraient interpret le contenu des boites come
de la drogue. Les militaires Sri Lankais presents sur les lieux
pour s6curiser les h6licoptbres auraient alors tire des coups
de feu en l'air pour repousser la foule qui se faisait menaqante.
Au moins unbless6 parballe aurait alors &te enregistr6. Sophie
Boutaud de la Combe a soulignd que des agents de la PNH qui
ont transport le bless a l'h6pital, ont confirm qu'il s'agissait
d'une blessure lkgere due probablement a une douille < chaude
> qui aurait effleur6 le bras de la victime qui s' tait approch6e


trop prbs des soldats. La victime aurait laiss6 l'h6pital aprbs
avoir et6 soign6e.
Mme de la Combe a rejet6 toutes informations faisant
croire que de la drogue se trouvait a bord des h6licoptbres. A
part les boites de nourriture, il s'agissait de boites a outils qui
font partie du materiel indispensable a l'op6ration de sauvetage
mdcanique qui devait 6tre r6alis6e. I s'agit d'un exercice qui a
mal tournd, a r6sum6 Sophie Boutaud. La chaine de
commandement de l'aviationmilitaire chilienne de la Minustah
avait &t6 imm6diatement inform6e de la panne et des
mdcaniciens avaient &td d6p6ch6s sur le site.
L'incident s'est produit dans une locality de Grand
Godve, 6loignde du centre ville.
Les deux h6licoptbres sont arrives a Port-au-Prince
vers 7 :25 ce matin et tous les membres d'6quipage sont sains
et saufs. La porte-parole promet de faire toute la lumibre sur
l'incident lors de la prochaine conference de presse
hebdomadaire.


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


f4 S m wIe m .I
v :*0 cl 00 b *ii p a:* m..ot*os


accedezAUNIBANKOnline" ,une wai Sucrsae on lgnel

> Payez nimportequi ayant un compe A laUNIBANK



> Achetez de s ch6ques dedi=io trftr
> u vidpa


> Comrnowd ovore attestaUon bancalre

CORmlz Is llaonguaeli~we 1st. dcaubw tri posaibles
en clkpat sur 1 www.unibankhaItinom


IUNIBANK



"wwsons route aiti.combe"

www.unibankhaiti.corn


Page 3


SOMMAIRE
POLITIOUE
Renc Pr-ial ou une version d6mocratique de 1'Etat
c'estmoi !p.1
GOUVERNEMENT
Une diplomatie abandonnde a elle-m6me p.1
La France. les Etats-Unis et le Canada vont collaborer
p.5
PRESSE
Concilier la liberty de la presse et l'int&r&t public p.1
HAITI-ONU
Une mission qui se cherche de plus en plus une
mission p.1
MASCULIN-FEMININ
Feminisme et politique p.1
ACTUALITE
Drogue :une confusion dangereuse p.3
Des casques bleus tirent pour emp6cher le sac d'un
hlihcoptre p.3
Peu importe que le ministre de lajustice soit un homme
politique ou un homme de droit p.7
CRIMINALITE
Comment la drogue engloutit Haiti p.7
LITERATURE
Dominique Batraville, Prix de Podsie p.8
FEM ES &PRODUCTION
Le minister des femmes a 15 ans p.9
Foire artisanale Femmes en Production p.9
L'exemple des Farines Quisqueya p.9
LBREPENSER
RMflexios sur les causes de notre retard p.10
Grandeur! p.12
ENVIRONNEMENT
Le Sud, premiere victime du rechauffement p. 13
_








Lettre aux lecteurs en ligne

Port-au-Prince, le 5 Novembre 2009,
Chers amis lecteurs,

Nous aimerions par la present vous informer qu' a partir de
notre edition: Haiti en Marche # 43, 18 au 25 Novembre 2009, nous
sommes dans 1'obligation d'arreter la distribution gratuite du joumal.
Si vous voulez continuer a recevoir la version electronique, nous nous
ferons un plaisir de vous 1'envoyer pour un coft modique.
Le Prix d'un abonnement electronique est de US $ 40.00
pour SIX MOIS et US $ 78.00 UNE ANNEE. Le paiement
peut se faire par cheque bancaire a ddlivrer a notre adresse de Port-au-
Prince:
100Avenue Lamartiniere (Bois Verna), Port-au-Prince, Haiti
Si vous vous trouvez en Haiti.
Al'extdrieur, veuillez remplir le formulaire sur notre site internet
www. haitienmarche. com/abonnements
Le coft est le meme mentionne ci-dessus. Vous pouvez vous
acquitter de votre abonnement soit en expediant votre cheque a
l'adresse dujournal aMiami:
Haiti en Marche, 173 N. W. 94th Street, Miami, Florida 33150
soit en utilisant votre carte de credit. Les details figurent sur
notre page d'abonnement.
Haiti en Marche en ligne est disponible d6s le mardi de chaque
semaine.
Nous vous remercions de votre fiddlitd.

Elsie Eth6art, Port-au-Prince
Tel. 509-3452-0428 ou 509-3454-0126 ou 2221-0204
Michel Leys, Miami
T61. 305 754-0705 ou 786-457-8830







Missing
or
Unavailable




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs