Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00363
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: August 5, 2009
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00363
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00008-05-2009 ( PDF )


Full Text

















NAUFRAGE : 80 MORTS !


La tragedie des Turks and Caicos


nous renvoie au coeur du problem haitien
PORT-AU-PRINCE, 31 Juillet- C'est la plus terrible
trag6die de boat-people haItiens peut-6tre jamais
enregistrde. Le naufrage d'un vaisseau haitien survenu en
face des iles britanniques Turks and Caicos (160 km au
nord d'Haiti) peut avoirfait prbs de 80 morts 6tant donn6 le
nombre de disparus (65) tandis que l'on a ramass6 15
cadavres.
Les gardes c6tes amdricains et la police locale ont
sauve 120 passagers qui avaient 6chou6 sur des r6cifs.
Selon les survivants, ils devaient tre environ 200 a bord.
En voulant 6viter la garde c6tibre des Turks and
Caicos, le voilier haitien se serait engage sur un banc de
r6cifs oui il s'est fracass6.
C'est 6galement un endroit peupl6 de requins.
"Copyrighted Material daee
t M a te riaLes survivants seront rapatrids instamment en
Haiti comme ce fut toujours le cas auparavant.
La consequence immediate est que cette
Syndicated.Cont nt catastrophe vient compliquer les d6marches pour
convaincre le president am6ricain Barack Obama d'accorder
Available from Commercial News Providers" aux sans papiers haitiens aux Etats-Unis le statut de
residence temporaire ou TPS qui est consenti aux
ressortissants de pays en difficult afin de prdvenir leur
deportation qui constitue une charge de plus pour le pays
natal.
La crainte d'une veritable mare humaine ...
Le nouveau president am6ricain h6site depuis
quelque temps car l'on craint que l'annonce d'une telle
decision ne provoque une veritable made humaine h laisser
Haiti en direction des Etats-Unis.
La catastrophe des Turks and Caicos, par la
quantity de disparus qu'elle implique,jouera probablement
un r6le capital dans la decision finale de Mr. Obama.
Une source non officielle annonqait d'ailleurs la
semaine dernibre que la Maison blanche aurait d6cid6 que
le cas haitien (auquel il continue, souligne-t-on, d'accorder
une attention sp6ciale) fera partie de la nouvelle 16gislation
g6ndrale sur l'immigration qui sera examine par le Conglrs.
Or c'est la m6me rdponse qui avait &td donnde par
(NAUFRAGE/p.7)


SALAIRE MINIMUM


Halte a la politisation Les PME qui procurent 90%

PORT-AU-PRINCE, 2 Aoft-Le officiel (Le Moniteur) alors que ces des jobs n'ont aucun intiret
dossier salaire minimum est bloqu6. Le r6sultats font encore l'objet de
vote a la chambre des D6put6s a &t6 contestations, mais alors aussi que la
renvoyd sine die. p6riode des contestations est 6coulde, pour le Parlem ent
L'une des raisons de ce blocage jugde, tranch6e. Comme dit la chanson:
est la drive du dossier vers la politique signde, scell6e et ddlivrde ...
politicienne la plus mesquine qui se puisse Mais laissons les politiciens a PORT-AU-PRINCE, 30 Fevrier secteurs qui m6ritent autant d'importance
imaginer. leurs petits jeux tristes et creux, chaque Alors que les parlementaires continuent de sinon plus n'ont droit a aucune attention


Eneffet, n'a-t-onpas entendu des
leaders de partis appeler a voter contre les
objections du president de la R6publique
parce que celui-ci a public les r6sultats des
s6natoriales partielles dans le journal


chose en son temps. Par contre, le scandale
est qu'ils viennent trainer leurs guetres
dans un dossier aussi sdrieux que celui de
la determination du salaire minimum.
(SALAIRE MNIMUM/p. 4)


n accoraer a importance qua la sous-
traitance qui demande un renvoi de
l'application du salaire minimum a 200
gourdes en commenqant par 125 gourdes a
la rentrde d'octobre prochain, d'autres


e
n


au cote au tariement.
C'est par exemple le secteur des
PME (petites et moyennes entreprises
haitiennes) qui a done d6cid6 de faire un
(PME/p.5)


(O -- AVANTAGE COMPARATIF
S_" Haiti toujours peu touchee par la grippe
W CWPORT-AU-PRINCE, ler Aoft La fameuse grippe signaler. On n'a connu aucun cas dans un premier temps.
AH1N1 frappe presque tous les pays de la terre, dans certains Puis 1 Haitien a test positif. En m6me temps que deux
provoquant plusieurs centaines de morts (la semaine dernire soldats de la mission onusienne de maintien de la paix
f le chiffre de 1.000 a &t6 atteint aux Etats-Unis) tandis que la (Minustah), membres d'un contingent qui venait de
France et la Grande Bretagne mettent au point un regime special d6barquer du Chili.
s'attendant a une offensive terrible pendant les mois d'automne Mais aujourd'hui tous sont r6tablis, confirmait la
et d'hiver. semaine dernibre le ministre de la santW.
Chez nos voisins dominicains, ily a d6ji eu aussi des Ce dernier a dfi remettre r6cemment a sa place un
morts. repr6sentant d'une agence internationale qui s'6tonnait
En Haiti, curieusement, rien de vraiment special a (GRIPPEA/p.2)





Page 2


AVANTAGE COMPARATIF


Haiti toujours peu touchee

par la grippe


(GRIPPE ... suite de la lere page)
qu'il n'y ait pas plus de cas d6clar6s en Haiti,
sugg6rant par 1i que c'est parce qu'on n'y
ferait pas suffisamment de tests.
Declaration que le ministre Alex
Larsen a jug6 tendancieuse, rappelant que
nous sommes le pays qu'on avait voulu
accuser de la responsabilit6 du Sida.
Cela dit, nous avons assist ces
dernibres anndes a toute une litanie de
nouvelles maladies (dites virales) qui ont
toutes atteint un stade 6pid6mique mondial
mais qui toutes aussi sont passes par-
dessus notre tate a nous en Haiti.
On se souvient du SRAS et de la
visite a Port-au-Prince en 2003 de la marine
Taiwanaise qui jeta une telle panique que
cette visite a failli 6tre annulde, n'6tait la
ferme volont6 de Taiwan d'afficher ses
bonnes relations diplomatiques avec notre
pays alors que son ennemi, PMkin, cherche
a lui damer le pion partout.
Il y a aussi la grippe aviaire.
L'apparition de quelques foyers en
R6publique dominicaine voisine forqa Haiti
a mettre un embargo enjanvier 2008 sur les
ceufs et poulets imports de ce pays.
Ensuite ce fut la vache folle qui
forqa a l'abattage de troupeaux entiers au
Canada.
Puis c'est le choukoungounia plus
connu en France parce que s6vissant
principalement dans l'ile de La Reunion, une
possession franqaise de l'Oc6an indien.
Etc.
Puis il y a deux mois, les premiers
cas signals au Mexique d'une nouvelle
grippe, qui fait des morts et sans distinction
d'Age (la majority des victimes sont des tres
jeunes).
Du Mexique nous suivons aujour
lejour, comme sur une carte d'6tat-major, la
progression d'une nouvelle 6pid6mie qui
commenca par gagner les Etats-Unis puis
jour apres jour les autres pays de la terre.
Il y a deux semaines on rapportait
les ravages faits en Argentine et au Chili.
Dans ces pays actuellement c'est l'hiver
austral.

L'hiver prochain fait
craindre le pire ...
Aussit6t l'Europe du Nord se met
deja a trembler craignant le pire l'hiver
prochain.
Haiti est l'un des rares pays qui ne
manifestent aucune inqui6tude particulibre.
Les autorit6s nous assurent que toutes les
precautions sont prises pour contr6ler des
cas 6ventuels. Mais cette attitude s'explique
surtout parce que toutes ces 6pid6mies
majeures apparues ces dernibres anndes (y
compris la maladie des poulets dite grippe
aviaire) ne nous ont pratiquement pas
touch.
Nous ne saurions dire a quoi est
due cette exception. Est-ce au climat (au
soleil qui n'avait jamais &t6 aussi brfilant)
ou plut6t a notre isolement par rapport aux
grands courants de d6placement de
voyageurs, de biens et services ?
En 1492, les Espagnols de


Christophe Colomb ont apport6 dans le
Nouveau monde des maladies qui vont
d6truire les peuples autochtones.
Il en est de meme aussi des animaux
et des plantes.
Mais le contraire aussi estvrai. Les
Europ6ens ont 6galement apport6 les
chevaux (que les Indiens ont pris la premiere
fois pour les fameux centaures ou chevaux
16gendaires a tate humaine) ainsi que des
plantes, c6rdales et cultures maraichbres qui
vont faire la richesse de ce continent.
Aujourd'hui les Chiliens affirment
que l'entr6e de la grippe dans leur pays s'est
faite par des passagers ayant fait escale en
R6publique dominicaine.
Mais c'est pareil des deux militaires
de la Minustah qui ont test positif apres
leur d6barquement du Chili.
Aussi tous les contingents de la
mission onusienne sont d6sormais soumis
a une quarantaine a leur arrive, nous assure-
t-on.

Ils n'en mourraient pas tous

Personne ne peut accuser
personne. C'est ce qu'on appelle une
pand6mie. << Ils n'en mourraient pas tous,
mais tous 6taient frapp6s. >
Sauf nous en Haiti, du moins
jusqu'h present.
Or c'est ce qu'on appelle
aujourd'hui en langage 6conomique : un
avantage comparatif. C'est-a-dire un bon
point pour notre pays face aux autres.
Du genre dont toutes les nations
du monde essaient de tirer parti pour
promouvoir leur production ou assurer leur
position sur le grand march international
oiu aujourd'hui on ne fait pas de cadeau.
Oyez ce slogan: Haiti le pays ofi
vous 6tes a l'abri de toutes les pand6mies !
Quelle revanche sur le Sida.
Et quel coup de pub pour attirer
touristes et investisseurs. Or a moins qu'il
existe dans ce pays une immunity naturelle
du genre : << mikr6b ki pou touye ayisyen an
poko f&t > (nous sommes vaccines contre
tous les microbes de la terre ayant affrontW
les plus puissants d'entre eux), c'est
abandonner automatiquement ce mime
isolement qui semble faire aujourd'hui notre
protection et notre difference.
Autrement dit, nous vivons dans
un monde extremement complexe mais
interconnect. On ne peut gagner sur tous
les tableaux a la fois.
Et le genre de certitudes comme
celle a savoir<< pays a l'abri de toutes les
pand6mies > est aussi chimdrique que notre
<< Perle des Antilles > dejadis et notre << Haiti
ch6rie >> d'hier.
Quoi qu'il en soit, il est bon de
pouvoir encore fliner au Champ de Mars,
aller a l'6glise ou au stade, faire un peu de
marche dans la montagne a Furcy
sans penser a cette sacree grippe.
On a suffisamment d'ennuis comme
qa.

Melodie 103.3 FM, Port-au-Prince


S Ni mib oWWpO






"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


0 4 a*


H i Mercredi 05 Aofit 2009
HaitienMarche Vol XXIII N0 28

France: Conseils aux voyageurs en partance pour Haiti
De juin a novembre, Haiti est r6gulierement frapp6e par des cyclones : en aoft et
septembre 2008, 4 tempetes et ouragans successifs avaient ainsi ravag6 le pays et
occasionn6 des inondations qui avait provoqu6 la mort de prbs de 900 personnes. Les
ressortissants francais qui souhaiteraient se rendre en Haiti lors de la saison
cyclonique sont done invites a se tenir informs des conditions atmosph6riques et a
appliquer a la lettre les recommandations des autorit6s haitiennes, de l'ambassade de
France et de la fiche r6flexe "Ouragans" disponible sur ce site.
Delinquance
Les statistiques relatives aux enlevements (question la plus sensible en matiere de
security des communautes etrangeres en Haiti) enregistrent une trbs nette amelioration
depuisjuillet 2008. La plus grande vigilance continue n6anmoins de s'imposer car :(-
en d6pit de ces progrbs, Haiti reste l'un des pays au monde oni le plus grand nombre
d'enlkvements est enregistr6;(- des ressortissants francais continuent d'etre enlev6s
en Haiti, y compris dans les quartiers r6sidentiels ou a proximity immediate de ces
derniers;(- si le nombre des enlevements enregistrds par les forces de s6curite a
nettement baiss6, celui des assassinats et des vols a main arm6e a augment entre
2007 et 2008 (derniers chiffres disponibles). Diplomatie.gouv.fr

Le Sida serait la cause de la mort d'Evens Jeune dit << Ti Kouto >>
Le d6tenu Evens Jeune, d&c6d& le 24 juillet dernier dans sa cellule au Pnnitencier
national, aurait &td, selon des sources officielles, atteint du sida, infection sexuellement
transmissible et incurable.
Le virus du VIH/sida serait la cause du d6ces d'Evens Jeune. D'apres le secr6taire
g6ndral a la s6curite nationale, Luc Eucher Joseph, ce dernier a refuse tous les soins
m6dicaux, aprbs la d6couverte de sa maladie.
<< Ti Kouto est mort du sida. Souffrant de malaises, le d6tenu a subi des examens
m6dicaux et c'est 1i qu'on a d6couvert son infection par le VIH/sida. Evens Jeune a
refuse cat6goriquement tous les soins m6dicaux n6cessaires>>, a d6clard Luc Eucher
Joseph.
Par ailleurs, le secr6taire g6ndral a la Securite nationale a confirm que le d6ces de l'ex-
chef de gang de Cit6-soleil n'a rien de suspect. < Si les informations officielles sur la
mort d'Evens Jeune ont tard6 a venir, c'est parce qu'il devait y avoir toute une s6rie de
proc6duresjudiciaires>>, a-t-il avanc6. EV/HPN
NB. Nous soulignerons que personne ne meurt du Sida. On peut mourir d'affections
qui sont favoris6es quand le patient a le virus du Sida. Done un d6tenu mal soignd, s'il
a de plus le Sida, il peut mourir d'unjour a l'autre.

Au moins 15 morts et 65 disparus
MIAMI, Floride Le naufrage d'un bateau charge d'6migrants haitiens a fait au moins
15 morts et plus de 65 disparus dimanche soir au large des iles Turks et Caicos, selon
les gardes-c6tes amdricains et la police locale.
Plus de 120 passagers, dont 22 femmes, ont pu 6tre secourus.
Selon la police de ces iles sous souverainet6 britannique, 15 corps ont &t6 rephch6s en
mer au large de West Caicos, une ile pratiquement inhabit6e mais trbs pris6e des
plongeurs et des plaisanciers.
"Nos recherches se poursuivent, sur mer et dans les airs", a d6clard un responsable
de la garde-c6te a Miami. "Mais aufur et a mesure que le temps s'dcoule, les chances
de retrouver des survivants diminuent".
"Le bateau s'est echoud sur le rdcifde Molasses (..) nous avons secouru 124
personnes, 22femmes et 102 hommes et deux des hommes etaient decides", a
pr6cis6 a Reuters le sergent Calvin Chase, porte-parole de la police locale.
Barry Bena, porte-parole des garde-c6tes, a d6clard que les efforts se poursuivaient
avec les autorit6s de Turks et Caicos pour retrouver d'autres survivants.
La semaine dernibre, les gardes-c6tes amdricains avaient intercept 124 Haitiens sur un
bateau de 18 metres "enforte surcharge" a 240 km au sud-ouest de l'endroit du
naufrage. Ils ont &te rapatrids en Haiti.



"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"



Le prix du passeport passe de 1000 A 1600 gourdes
Le prix du timbre permettant d'obtenir un passeport haitien passe de 1000 a 1600
gourdes. Une augmentation de plus de 50% suite a la mise en application de la loi de
Finances 2008-2009 par le gouvernement Pr6val/Pierre-Louis.
Cette augmentation est une application de la taxe sur les passeports et les appels
t6l6phoniques internationaux annonc6e par l'administration Pierre-Louis depuis le
debut de l'ann6e.
Le prdlevement de nouvelles taxes sur les appels t6l1phoniques ayant provoqu6 un
tollW, les autorit6s ont dfi surseoir sur ces imp6ts controversies ... pour y revenir plus
tard (!), annonce-t-on.
Cette augmentation sur le tarif du timbre des passeports est stipulde dans l'article 2 de
la loi de Finances en cours publi6e dans le Moniteur du 19 juillet 2009. En
compensation, la validity du document passerait de 5 a 10 ans et le nombre de pages
serait augment.

Note de presse: Prise de position de I'OPL dans le dossier de G6rald
Mathurin
L'OPL a appris avec consternation la nouvelle de l'6mission d'un mandat a comparaitre
par devant le tribunal civil de Jacmel adress6 a l'agronome G6rald Mathurin,
coordonnateur de la Coordination RWgionale des Organisations du Sud-Est (CROSE) et
ancien ministre de l'Agriculture, suite a une deposition du S6nateur Joseph Lambert.
L'OPL se questionne sur les tenants et aboutissants d'une telle demarche du S6nateur
de la Plateforme politique Lespwa: Serait-ce une manceuvre d'intimidation, une volont6
d'utiliser l'appareiljudiciaire pour exercer une repression politique? Ou le signe avant
coureur d'une nouvelle bre de < babouket > que les officiels de la Plateforme politique
au pouvoir voudraient imposer a la nation?
L'OPL rappelle que lors de lajournme 6lectorale du 21 juin 2009 des agressions,
assassinats et fraudes 6lectorales dans certaines communes du d6partement du Sud-
est ont &t6 d6nonc6s par des responsables du CEP et la presse parl6e. Certains
dirigeants et partisans de Lespwa ont &te accuses, mis aux arrets puis lib6rds peu
apres.
L'OPL note que ce sont ceux-l memes qui aujourd'hui avec arrogance veulent traduire
devant les tribunaux un honnete citoyen responsable d'une organisation sociale qui
protestait le jour du scrutin contre ces actes rdprehensibles oui des membres de son
association ont ete victimes.
Pendant toute la campagne electorale, dans des reunions publiques et par voie de la
presse, le Senateur Joseph Lambert principal dirigeant de la plateforme Lespwa dans le
Sud-est a use de tous les propos desobligeants pour essayer de discrediter le
coordonnateur de la CROSE, l'agronome Gerald Mathurin.
L'OPL remarque que la citation a comparaitre arrive apres que des membres du BCED
et du BCEN aient utilise toutes sortes de subterfuges voire meme en violation de la loi
electorale pour declarer irrecevable la contestation des resultats du deuxibme tour des
(EN BREF/p. 14)




Mercredi 5 Aofit 2009
T-ni'ti pn Mnrrhp Vl XXTTTIII N ?


L'ACTUALITE EN MARCHE


%hlirr min num Parrmrn:

Ia %*#ma rrporn A mnurdi


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"

Ik t ift n4.% rllr tkimt" ,lu ,kw(i.,r


-ow,
rlHFBZ' ~ ~ ~ "A An.BBfu BB-'RHBHI*j *m' -BBKt.
L'^f ^Cay,-rri*^""^' ~^'^f^*~*fT^^^"'^< 9v*^ f^*B Vf 9


SUNIBANK


"Frsons mle emnsmablce"

www. u nib a khaiti .conm


Page 3


~SOMMAIRE
L'EVENEMENT
La trag6die des Turks and Caicos nous renvoie au
cceur du problkme haitien p. 1
DOSSIERSALAIREMINIMUM
Halte la politisation p. 1
POLTIMOUE
Bras de fer ou dialogue pour un pacte de transition p.4
Ma vision p.10
EDITORIAL
Les coups d'6tat sanglants n'appartiennent done plus
qu'a Haiti p.6
ECONOMIE
Les PME n'ont done aucun int6ret pour le Parlement
p.1
Lancement du projet << Haitian Diaspora Marketplace >>
p.9
AVANTAGE COMPARATIF
Haiti toujours peu touch6e par la grippe p.1
ACTUALITE
Salaire minimum : seance reported p.3
Naufrage : pros de 100 victimes
IMMIGRATION
Droit d'asile : blimons les r6fugies p.7
SANTE
HUEH : vers des changements en profondeur p.8
Pratiques homosexuelles et Sida p.8
REINSERTION
Des livres comme th6rapie ... p.9
LIBRE PENSER
Paradoxes p.12
Haiti peut tirer beaucoup de la Caricom p.12
ENVIRONNEMENT
Gonaives, 1 an aprbs p.13


FlaCI VIIIILaIkIlV V X -I L





Mercredi 05 Aofit 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 28


SALAIRE MINIMUM


Halte a la politisa

... suite de la lere page) pour tous les secteurs indistinctement.
ent ici. D'un c6t6 les partisans C'est la conception formaliste, bureaucratique mais
nt 200 gourdes tel qu'il a d6jh en meme temps politicienne parce que les memes seraient
capables de vous affirmer le contraire avec autant d'aplomb
ons du president Rend Prdval en d'autres circonstances.
exceptions afin qu'un salaire Mais les plus r6voltants sont ceux qui n'6prouvent
)erturber les perspectives de aucune g6ne a utiliser un dossier aussi sdrieux pour d6fendre
leurs propres int6rets.
Demander publiquement aux parlementaires de son


En mal d'agenda pour 1'6te ...
Apres avoir signaled le cas des
industries d'assemblage, le plus susceptible
de cr6er des emplois non qualifies grice aux ..
possibilities offertes par la loi Hope 2 qui ouvre
le march amdricain hors taxes aux articles en
textile assembles en Haiti, le president met
encore plus l'accent dans une deuxieme lettre
ouverte sur les petites et moyennes
entreprises, nombre d'entre elles du secteur
informel, qui fournissent 90% des emplois en
Haiti. A-t-on pens6 a elles et a leurs maigres
possibilities en fixant un salaire minimum
unique a 200 gourdes ?
Des leaders politiques, apparemment
en mal d'agenda pour l'&td, se sont jets a
corps perdu 1I-dessus esp6rant compliquer le
jeu au chef de l'Etat. D'autant que le parti pro-
pr6sidentiel L'Espoir(LESPWA) a t proclam6
vainqueur des s6natoriales partielles du 21juin
avec un total de 6 sieges de s6nateur sur 11,
plus un allied sous le label ind6pendant, ce qui
lui garanti une majority au grand corps. ..
Certains d'entre eux font valoir que Le suspense se maintient ii la chambre des Dputes depuis plusieurs s
le chef de l'Etat s'est fait battre de vitesse et (photo Georges Dupe)
que une fois les objections formulkes, le d6bat est clos. La parti de voter contre la position du chef de l'Etat (comme si ce
chambre n'a d'autre choix que les accepter ou les rejeter en n'6tait que la position du seul chef de l'Etat) afin de punir
maintenant idem la loi portant le salaire minimum a 200 gourdes celui-ci pour la publication des r6sultats des elections, c'est le


(SALAIRE MINIMUM
Deux camps s'affront
du salaire minium uniform6mer
6td vot6 par les deux chambres
De l'autre, les objecti
sur la n6cessit6 de faire des
minimum unique ne vienne p
creation d'emplois.


Bras de fer ou dialogue



pour un pacte de transition democratique


Micha Gaillard
La publication des r6sultats des elections du tiers du
SRnat s'apparente a un coup de force du Pr6sident Preval et
risque de plonger le pays dans une crise jusqu'ici contr616e
par les diffirents acteurs politiques clefs.
Faisant fi des appels 1 a la sagesse politique des partis
et des personnalit6s de la soci&tt civile, en particulier ceux qui
ont accept de mettre en p6ril leur cr6dibilit6 en s'associant a
un processus de stability politique pour relancer le
d6veloppement du pays, le chef de l'Etat en agissant ainsi
semble vouloir imposer a la R6publique sa volontW.
J'entends d6ji les arguments juridiques,


constitutionnels pour expliquer le fait accompli: << Le Pr6sident
ne fait que publier les r6sultats transmis par une institution
ind6pendante >. Classique. Du d6ji vu. Mais ce qui est en
train de se d6cider est du domaine purement politique :
l'utilisation d'une position de pouvoir pour atteindre ses
propres objectifs.
Le coup a son histoire. En habile manceuvrier, le
President de la R6publique a commence par inviter les
dirigeants des partis politiques et des membres 6minents de la
soci&te civile a s'associer dans un projet de production d'une
vision commune de notre Haiti pour les 25 prochaines annies.
Certains acceptent meme de participer dans le gouvernement


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL, 5
Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entenet pi enteresan
www.amerijet.com. Nouvo sit la _i
founi yon baz kominikasyon ki ". --
pem&t klyan an jwenn tout -O": P. .t WC- I F T TPr
enf6masyon li bezwen sou transpb 6.
pa avyon, sou lanme ak ate, fe
rezevasyon pou transpb machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon administratif ak
kontabilite.
"Nouvo sit la bay klyan an plis enf6masyon e sitou pi rapid sou machandiz li ak
sou account li nan konpayi an. Sit la kalkile ak devlope pou fe tout bagay pi fasil pou klyan
an kit se machandiz lap voye, kit se efe pesonel" dapre Pam Rollins, vis-prezidan Biznes
Devlopman.
MyCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enf6masyon yo e pou
sy on an pi vit pou ede klyan an ekonomize tan ak lajan. Nou vle ofri klyan an
yon p c Oe-Stop-Sh ., sa vle di nou vie ofri li plizyc solysyon o chwa avyon,
bato os quit se machandiz pou ekspbtasyon, kit se pou enptasyon.
an kaini yo, Amerijet pral introdui loavantaj sou iwebsite li a. Pamela
Robbins LUN yo I 1 entercscn1( oo'pc baN 1 plis
ekspansyonce e t. peniln to a..a .ans
Amerijet International, I uni sevis entenasyonal konple e sou tout f6m
- pa avyon, pa bato ak atL.
Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout te a ak
destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Ler6p, Lazi ak Middle-
East.
Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi prensipal baz li ki se
Miami International Airport.
Pou plis enf6masyon, vizite Amerijet sou sit entenet la www.amerijet.com
Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-5354.


tout en n'6tant pas associds
aux grandes orientations
politiques du pouvoir. Ils en
souffrent... au nom de la sacro
sainte stability.
Parallelement, le
President dissout un des
meilleurs Conseil Electoral que
le pays a connu, sous le
fallacieux pr6texte de
m6sentente (!) entre ses
membres. Alors que le
spectacle de rdv6lations et de
zizanie offert aujourd'hui par
les membres de l'actuel CEP,
qui ont r6alise l'une des pires


elections depuis 1987, n'a pas fait sourciller notre Pr6sident
qui a appos6 sa signature sur le document public dans Le
Moniteur. Le tout avec la b6n6diction de la Communaut6
internationale, enparticulier de la MINUSTAH !
En s'impliquant personnellement dans le choix des
candidats, en particulier ceux de la plateforme 6lectorale qui
l'a port au pouvoir, le Pr6sident de la R6publique est arrive a
se doter d'une majority au Senat afin, selon moi, de faqonner
dans le sens de ses propres int6rets le paysage politique de la
prochaine d6cennie.
Il se donne ainsi les moyens et les outils n6cessaires
pour, d'abord, amender la Constitution selon ses vues (pour
peut-6tre un troisieme mandat; pour peut-6tre changer le
regime politique actuel, en supprimant la Primature et le Senat
lui-meme !). A travers ces < r6sultats 6lectoraux >, il s'offre
6galement la possibility de choisir les hauts fonctionnaires de
I'Etat dont la nomination n6cessite dialogue et compromis avec
le S6nat (je pense particulierement aux D616gu6s
d6partementaux, aux Ambassadeurs, aux membres de la Cour
de Cassation). Et enfin il risque de prolonger le mandat de
l'actuel CEP pour << bon services rendues a la Nation > afin de
r6aliser les prochaines << lections > du mois de novembre.
Dans notre r6alit6 de l'hyper pr6sidentialisme, avec
un Senat a sa solde et une majority a la Chambre des d6put6s
(le prochain vote sur l'augmentation du salaire minimum dans
le sens voulu par le chef de l'Etat risque de confirmer mes
dires), le Pr6sident Preval aura les coud6es franches pour
(BRAS DEFER/p.5)


Pt I Plus Bakery, IM.4
NATURAL' L JULIOK


11638 NE 2nd Ave.
Miami, FL 33180
Tel. 305-394-6118


Catering SpeciaAsts
Cakes, Pastries, iHr da'Ouvres
for all ocaiorn


Page 4


tion !

comble de l'irresponsabilit6, et la preuve que ces leaders-l1 se
fichent du sort veritable de la population ainsi que de son
devenir. Et que seuls comptent pour eux leurs int6rsts
politiques, pour ne pas dire personnels.

L'arroseur arros6 ...
Rappelons qu'on parle d'l6ections qui n'ont pas
d6plac6 plus de 3,5% de la population d'apres les observateurs
lors du premier tour le 17 mai (11% selon le CEP) et encore
moins au second tour du 21 juin (chiffres
officiels h l'appui).
Dans ces circonstances, on r6alise
pourquoi les contestataires tentent de
d6placer la question 6lectorale vers un terrain
plus propice a jouer 6ternellement les
prolongations (alors que la p6riode l1gale des
contestations est terminde et les r6sultats
officiels proclam6s).
Or quoi de mieux que le terrain du
Sd6bat sur le salaire minimum. C'est la meme
strat6gie du << qui perd gagne > qui nous a
valu tant de confusion ces dernimres annies.
Cependant comme l'arroseur arrose,
confusion qui semble avoir fini aussi par noyer
plus d'un dans leur propre confusion. Mais
nous rdp6tons, que nos politiciens passent
leur temps a compter et recompter sans cesse,
comme on essaie de couper un cheveu en
quatre, leur taux de pas plus de 3% de
participation 6lectorale et notez-le, gagnants
et perdants compris, c'est leur affaire, mais
Squ'ils ne viennent pas pourrir un d6bat comme
naines celui du salaire minimum, si important pour
que le pays commence a voir le facteur
6conomique avec des yeux neufs ... mais trop important pour
leurmuseau !
Haiti en Marche, 2 Aoit 2009


I


0ei
sen,





Mercredi 5 Aofit 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 28


Les PME q


n'ont aucui
(PME... suite de la lere page)
pas lui-m6me dans leur direction.
C'est la publication d'un rapport sous le titre de
<< Salaire minimum : La n6cessit6 d'untraitement discrimin6 en
faveur des PME. >> Discrimin6 au sens positif, c'est-a-dire qui
prend en consideration les differences caract6risant ce secteur
par rapport aux autres.
Le rapport nous dit qu'il n'y a pas en
Haiti une definition 1lgale des PME. Ce qui les
met tout de suite en dehors du cadre 16gal
traditionnel. Et leur fait automatiquement
perdre beaucoup d'avantages. Pour
commencer de la part du system bancaire
haitien. I
Les PME ne b6n6ficient d'aucune
facility, y compris celles qui leur sont dues
tout naturellement (61ectricit6, routes, proximit
des services administratifs etc). Et pourtant
ce sont les plus grands pourvoyeurs
d'emplois de ce pays. Au moins, 90% des jobs
sont fournis par les micro-entreprises. Mais
personne ne s'estjamais pench6 sur leur cas,
ni les parlementaires qui de toute evidence ne
les ont pas pris en consideration dans leur
evaluation du salaire minimum ouvrier.
Aussi le leitmotiv de ce rapport c'est
< Peuvent-ils supporter un salaire minimum
de 200 gourdes ? >>
A Port-au-Prince (dans la
< r6publique de Port-au-Prince >), non
seulement on est peu familiaris6 avec le
concept de < petites et moyennes Gran,
entreprises > (PME) mais on voit plut6t sous de 'Econ,
ce vocable des pharmacies, des 6piceries, des 1 'OAVCT
stations de radios, tout ce qui n'est pas big (develo
business. la SONAPI
Or c'est Port-au-Prince qui decide de desfinance
tout et ou tout se decide. les rfalisati
Alors qu'il existe dans le pays
< 5.612 PME dans la transformation de la canne ... 2.100
transformant la canne en rapadou et produits similaires, avec
une production annuelle de 40.000 tonnes ... 1.980 d'entre
elles sont a traction animale et munies de moulins soit enbois
- avec de trbs faibles taux d'extraction soit en fer > de
fabrication locale.
< 3.000 de ces PME produisent du sirop de canne,
dont 95% sont destin6s a la transformation en clairin. >
< 512 de ces 5.612 PME sont des distilleries
produisant 15.5 millions de gallons de clairin par an. >
Voici done des industries vitales puisque fournissant
des produits qui vont alimenter d'autres industries, le rapadou
et le clairin entrant dans la fabrication de mille autres produits

Mais surtout, tenez-vous bien, ces PME g6nbrent
163.000 emplois, une valeur ajout6e de 1.6 milliard de gourdes
par an ... et seulement celles de la filibre de la canne.
Nous parlons, nous dit le rapport, de 512 distilleries,
dont 438 fonctionnent selon une technologie traditionnelle a


(BRAS DE FER... suite de la page 4)
imposer sa volont6... et essayer d'61iminer sur l'6chiquier
l'actuelle classe politique, en commencant par la FUSION et
l'OPL qui ont organism au niveau du parlement et ailleurs la
resistance aux drives de ces dernires ann6es (je pense entre
autre a la tentative d'installation du gouvemement de Madame
Michelle Pierre-Louis, 1'6t6 dernier, sans l'aval du Parlement).
Le President est a un carrefour.
De deux choses l'une : soit il revient a la raison et
trouve une formule pour r6pondre aux demandes des partis
politiques qui ont eux aussi des int6r6ts (au m6me titre que le
President et ses amis politiques). Les responsables politiques
n'accepteront pas que des mascarades l6ectorales les excluent
de la scene politique institutionnelle pour les prochaines
ann6es. Soit le Pr6sident reste sur sa position et ainsi il prendra
sous sa responsabilit6 d'ouvrir les hostilit6s qui seront n6fastes
pour la stability du pays et done pour le bien 6tre des uns et
des autres en particulier des plus d6favoris6s.


Le dialogue pour assurer une transition politique
jusqu'a la fin du mandat du Pr6sident est la solution de sagesse.
Le pays ne peut s'offrirune bataille entre d'uncot6 le Pr6sident
et ses allies de Lespwa et d'un autre la classe politique y
compris Lavalas, exclu des elections sur recommandation,
jusqu'aux partis de centre droit en passant par le centre gauche
traditionnellement d6sign6 sous le vocable de < secteur
d6mocratique >>.
Ce coup de force du Pr6sident pose encore plus que
jamais la question de la construction d'une alternative
politique majoritaire et coh6rente capable de porter ensemble,
dans la dur6e, un projet offensif et credible de d6mocratie, de
d6veloppement durable et de transformation sociale. Mais c'est
une autre affaire. Ony reviendra au moment opportun. L'heure
aujourd'hui est a la resistance. Et qa nous Haitiens, nous
savons le faire !
Micha Gaillard
28 juillet 2009


Page 5


ui procurent 90% des jobs


n interest pour le Parlement
partir du sirop de canne dilu6, ferment et distill pour avoir la filiere du riz ne g6nere pas moins de 1 milliard (
du clairin de sirop appel << Ti-clairin. > La production obtenue an pour l'6conomie nationale, dont 600 millions e
ainsi n'en est pas moins de 8 millions de gallons par an. et 400 millions en milieu urbain et elle cr6e er
L'Artibonite a elle seule compte 206 de ces ateliers. emplois.
Vous pouvez deviner combien leur rendement La filibre du riz, qui fait face a la
s'amdliorerait s'ils pouvaient obtenir un financement exteme impitoyable du riz import,

d success d'un week-end < portes ouvertes > organism par le Ministere
omie et desfinances et toutes les institutions affilides, dont la DGI, 1'APN,
le FAES, le Bureau de Mondtisation (anciennement PL-480), le PRODEP
*ppement communautaire), I'ENAF colee nationale d'administration),
(parc industriel), 1'ULCC (lutte contre la corruption), l'Inspection gendrale
es, 1 'IHSI (statistiques), etc. Des informations sur la mission, les activities et
ons de ces organismes et institutions que tout citoyen a besoin de connaitre


qui serait consacr6 en partie pour leur modernisation.
Mais ce que nos parlementaires ne se sont gubre
souci6s de savoir c'est : ces PME haitiennes < peuvent-elles
supporter un salaire minimum de 200 gourdes ? > tout en
continuant a fonctionner sans credit bancaire, sans aucun
support au niveau infrastructures (l6ectricit6, routes, transport
etc), ni fiscal, aucun encadrement et dans un environnement
de plus en plus d6grad6.
Suivent des illustrations montrant une siroterie a
traction animale a Gros Mome, des ateliers de fabrication de
rapadou en plein champ, le transport du sirop a dos d'Ane a
Saint Michel, un moulin de canne a traction animale comme on
en voit aussi dans les Nippes, des cuves de fermentation en
bois dans une distillerie, l'alimentation en bagasse du foyer
car ici rien ne se perd, rien ne se cr6e. Etc.
Puis vient la filibre du riz. Malgrj que l'autosuffisance
en riz du pays soit tomb6e a 38%, et malgr6 les multiples
difficulties qui frappent ce secteur di h l'absence d'6quipements
appropri6s et surtout la faible comp6titivit6 face au riz import,


de gourdes par
en milieu rural
iviron 50.000

concurrence
ter dans l'6tat


actuel un salaire minimum de 200 gourdes ? >
Puis viennent des photos qui nous
font d6couvrir la modicit6 des installations :
moulin Neuman trbs ancien envelopp6 d'un
sac pour 6viter le gaspillage du son ...
Mais en milieu urbain il ne manque
pas non plus de ces petits 6tablissements qui
auraient dfi capter l'attention des
parlementaires parce que ce sont eux, de par
leur nombre, les principaux cr6ateurs d'emplois
du pays.
Comment done ne pas en tenir
compte dans le calcul du salaire minimum
comme cela semble avoir 6t6 le cas.
Les micro-entreprises les plus
r6pandues en milieu urbain ce sont les tailleurs
et couturiers, les garagistes, les producteurs
de meubles, les transformateurs de produits
agricoles (manba, acassan, les restaurateurs
populaires).
Ce sont eux les principaux cr6ateurs
d'emplois en milieu urbain.
Ce sont aussi eux, avant les usines
de sous-traitance, les plus menaces d'6tre
affect6es par le relvement du salaire minimum.
Car un tel calcul ne peut se faire sans
la prise en compte de leur r6alit6. De toute la
realit6.
Autrement dit, conclut le rapport, < il
ne doit pas y avoir un seul salaire minimum
pour toute taille d'entreprise et pour toute
localisation. >
Pour finir, le rapport suggbre que le


d6bat devrait sortir des cercles officiels (Ex6cutif et L6gislatif)
pour 6tre confi6 dans sa premiere phase a un < comit6 de
r6flexion > qui serait compose d'un repr6sentant des chambres
de commerce, un repr6sentant des syndicats des travailleurs,
un repr6sentant des PME, un repr6sentant des ministries
concerns, un repr6sentant de l'Association des 6conomistes
ha'tiens, un repr6sentant de chacune des chambres
16gislatives etc.
Salaire minimum: un point de vue des petites et
moyennes entreprises haitiennes qui g6nbrent 90% des emplois
en Haiti mais qui n'ont eu droit a aucune consideration dans le
vote du Parlement.


Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


CONTACT US
TOLL FREE 1-888-383-2856
OR. 305-6 2 -8 3 00
FAX .305-620-8332
CELL. 305-986-8811


FICHE D'ABONNEMEN A HAITI EN MARCHE


I UpI *it pour Six Mo I


Hanti ______
Etats Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 260.00
_ US $ 40.00
_ US $ 42.00
_ US $ 70.00_
_ US $ 70.00o


I CoatpouriA


Gdes 520.00
US $ 78.00
US $ 80.00
us $ 135.00
US $ 135.00


Dans l* ca d'un abonnement
avec Ilvralson, le coOt eat le double.
Prtre de specMier si voua etes
un nouvel abonn6
ou s'll s'agt d'un renouvellement


Nouveau


Renouvellement

E--


Bras de fer ou dialogue

pour un pacte de transition democratique


Norm
Adresse.





Mercredi 05 Aofit 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 28


HONDURAS

Les coups d'etat sanglants n'appartiennent plus qu'a Haiti


PORT-AU-PRINCE, 31 Juillet-Cequidiffbre le coup Venons en aux facteurs subjectifs, humains,
d'6tat au Honduras de celui d'Haiti en 1991, pour ne pas dire rdellement politiques. Et ce sont peut-6tre eux qui ont fait la


de ceux d'Haiti (car nous en avons connu un certain nombre
ces 20 dernibres anndes, quelle que soit la denomination dont
ils se maquillent), c'est la v6locit6 et le s6rieux avec lesquels
se d6roulent les n6gociations.
Le Secritaire d'Etat amdricain, Mme Hillary Clinton, a
vite pris la question en main.
Un m6diateur moralement inattaquable est nomm6 en
la personne du Prix Nobel de la paix et president du Costa
Rica, Oscar Arias Sanchez.
Lorsque aprbs deux semaines d'efforts, les deux
parties ne pouvaient parvenir a un accord, ce dernier proposa


difference.


Ne pas se laisser enferm6 A travers la porte
6troite des negociations ...
D'abord le coup de tete du president renvers6 Manuel
Zelaya qui, comme on l'a appris, a d6barqu6 au Honduras par
la frontiere avec le Nicaragua voisin oi il a 6tabli, comme on
dit en langage militaire, une tete de pont.
Un campement oi sont venus le rejoindre plusieurs
centaines de partisans. Malgr6 les interdictions mises en place
par l'armne, les gens ont franchi la montagne a pied pour y


Done si les militaires honduriens n'ont pas recu
l'ordre de tirer a bout portant sur les civils, c'est parce que
d'abord la society hondurienne n'est pas aussi divisde, aussi
balkanisde que, disons, la soci6td haitienne oi les militaires
ont fait plusieurs milliers de morts et perp6tr6 des horreurs les
plus inimaginables pendant les trois longues anndes du regne
des g6ndraux et colonels jusqu'au retour au pouvoir de Jean-
Bertrand Aristide trois anndes apres le coup d'6tat et grice a
une intervention militaire amdricaine (septembre 1994) pour
organiser de nouvelles elections pr6sidentielles dans un peu
plus d'une annde.
Et pourtant le Honduras est class comme un pays a
peine moins pauvre qu'Haiti.


Le president renversd du Honduras Manuel Zelaya


de passer la main en remettant le dossier a 1'OEA (Organisation
des Etats amdricains).
Les pressions se multiplibrent alors sur le
gouvernement de facto du Honduras. Particulibrement de la
part des pays de l'Union europeenne qui, apres avoir rappel6
leurs ambassadeurs, menacent de passer maintenant aux
sanctions.
Rappelons que le Honduras est l'un des trois pays
les plus pauvres du continent avec Haiti et le Nicaragua.
En fin de semaine, on apprend par une d6peche plut6t
succincte que les dirigeants provisoires du Honduras seraient
prets a laisser le president renvers6 Manuel Zelaya revenir
dans ses fonctions.
La principale condition est qu'il ne participera pas
aux prochaines elections pr6sidentielles fixes normalement
au mois de d6cembre 2009. La Constitution du Honduras
autorise un mandat unique. Et c'est pour avoir essay de
contourner cette difficult en appelant le peuple a un
referendum qui devait 6tre organism le 28 juin dernier, que le
coup d'6tat a eu lieu le meme jour.
L'arm6e a chass6 le president de la rdpublique et
remis le pouvoir au president de la Cour supreme, Roberto
Michelletti, avec l'accord du Parlement.

Peur que le dossier ne s'embourbe ...
Done premiere difference avec la situation qui a r6gn6
en Haiti au lendemain du coup d'6tat du 30 septembre 1991,
c'est la rapidity avec laquelle se d6roulent les n6gociations.
C'est du gouvernement int6rimaire que serait venu
l'appel au president Oscar Arias a ne pas abandonner sa
mediation, de crainte que si le dossier dchoue a 1'OEA, il ne
s'embourbe dans 1'6norme bureaucratie d'une organisation
qui doit obtenir l'accord de tous les gouvernements du
continent pour n'importe quel sujet.
Deuxibme indication, comme nous l'avons dit plus
haut : le srieux du m6diateur.
En tant que Prix Nobel de la paix (1987), president de
la rdpublique, 6tudes aux Etats-Unis et en Angleterre, et nd
d'une riche famille du Costa Rica, Oscar Arias est en principe
au-dessus de tout soupcon.
Cependant ce sont jusqu'a present 1l des criteres
techniques, objectifs, diplomatiques.


Melodie Matin

Sur


lodie
1 0 3 3 f m



www. melodiefmhaiti. cor


Le chefputschiste haitien (coup d'dtat 1991-1994), le gendral-commandant
en chefa.i. de l'armie, Raoul Cedras


parvenir.
Pendant que Hillary Clinton multiplie les mises en
garde contre un glissement de la situation dans une
atmosphere de guerre civile.
Mais c'est justement de la part de Zelaya une
manceuvre pour 6viter un enlisement total et en meme temps
ne pas se laisser enferm6 a travers la porte 6troite des
n6gociations oi rapidement ce sont les << grands > qui
d6tiennent la cl6 tandis que les responsables locaux, aussi
bien l1gitimes que de facto, se voient transforms en simples
ex6cutants. Comme en Haiti nous le sommes devenus et comme
nous le sommes rests depuis le coup d'6tat du g6ndral Cdras,
l'homme du SIN, cellule de la CIA amdricaine au sein des ex-
forces armies d'Haiti.
Mais cela exige aussi un engagement plus personnel,
autrement dit que le leader n'h6site pas a mettre sa propre tete
enjeu, sa personne en danger. Ce que Zelaya a prouv6 drs le
depart en essayant de d6barquer une semaine apres le coup
d'6tat a l'adroport de Tegucigalpa. Les militaires lui interdiront
l'atterrissage. Les affrontements entre ses partisans et l'arm6e
font 1 mort, le premier depuis le d6but des 6v6nements le 28
juin dernier. Un autre mort a eu lieu la semaine dernibre alors
que les Zelay-istes essaient de rejoindre leur leader a la frontibre
avec le Nicaragua.

La society hondurienne n'est pas aussi
divis6e que la n6tre ...
Ce qui nous ambne a consider un autre aspect
significatif: l'arm6e hondurienne n'est prete a aucun bain de
sang.
L'establishment politico-militaire du Honduras n'a
aucune haine atavique pour le peuple hondurien.
Malgrd que celui-ci semble dans sa majority enfaveur
du president renvers6.
Mais la question ne reste pas 1a. L'arm6e n'est qu'une
6manation de la soci6td. Et a soci6t6 r6actionnaire, arm6e
r6actionnaire.


Par consequent la haine entre les categories sociales,
comme nous le connaissons en Haiti, n'est pas un trait
obligatoire de la pauvret6 (ni de la richesse) d'une nation.

La preuve aussi d'un certain changement
a Washington...
Manuel Zelaya pourra reprendre ses fonctions d'un
jour a l'autre. Il ne peut pas se repr6senter aux prochaines
pr6sidentielles. Mais son parti, vu ses assises populaires, peut
encore les remporter. Car la vraie surprise aura &t6 sans doute
la determination des partisans du Parti liberal (un des deux
grands partis politiques traditionnels du pays, car une autre
originality est que le president constitutionnel et le president
de facto Roberto Michelletti appartiennent a la meme formation
politique, mais a des branches diff6rentes du meme parti
quoique Manuel Zelaya lui-meme est un grand propri6taire
terrien et l6eveur de b6tail. Bref nos categories d'analyse socio-
6conomico-politique ne s'appliquent pas ici, peut-6tre meme
qu'elles ne s'appliquent plus que chez nous) ...
Enfin la dernibre difference est que nous parlons
d'une Amdrique latine en train de se renouveler sous toutes
les formes : 6conomiques, politiques, sociales etc.
Le coup d'6tat du 28 juin aura &t6 une preuve a
l'envers de ce renouveau, de cette recherche d'un sentiment
d'appartenance d'abord sud-am6ricain. On aura remarqu6 aussi
l'extreme doigt6 avec lequel la crise hondurienne est g6rde
meme par ceux qu'on estime 6tre les plus radicaux de la region :
Cuba, le Venezuela et la Bolivie.
Pour finir c'est la preuve aussi d'un certain
changement a Washington, la capitale f6d6rale amdricaine.
La r6ponse n'aurait probablement pas &t6 la meme
avec George W. Bush a la Maison blanche, Condoleezza Rice
comme secr6taire d'Etat et Donald Rumsfeld au ministbre a la
defense.

Marcus, 31 Juillet 2009


%&efr w on holeau meim telm he




"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Page 6





Mercredi 5 Aoft 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 28


NAUFRAGE : 80 MORTS !


La tragedie des Turks and Caicos


nous renvoie au coeur du problem haitien


(NAUFRAGE... suite de la lere page)
l'ex-pr6sident George W. Bush au president Rend Prdval
lorsque ce dernier avait sollicit6 le fameux TPS pour nos
compatriotes vivant ill6galement aux Etats-Unis.
C'est dire que le president Obama a fait aussi sienne
la meme conviction que prendre une telle disposition risque
d'etre considered comme un feu vert a des dizaines de milliers
d'Haitiens qui sont prets a tout pour d6barquer aux Etats-
Unis esp6rant 6galement en b6nficier.


de voir. Il ne peut plus y avoir de fuite en avant. Ni en arribre.
C'est tout un ensemble qu'il faut saisir d'un seul coup
et hbras le corps. Sinonvous le prenez par unbout, il d6gringole
de l'autre.
Ensuite, il est evident que le probleme Haiti devra
6tre r6gl6 sur place. Et non par aucune disposition quelque
favorable soit-elle de l'administration americaine, canadienne
ou francaise qui ne prenne en compte la totality du probleme.
Done le probleme est n6tre.


nourriture a tous ses enfants sans aucune distinction, et un
emploi au plus grand nombre possible de ses citoyens, seul
un veritable et vigoureux effort de d6marrage est capable de
ralentir le flot de milliers de compatriotes qui vont finir leur vie
dans la gueule des requins, a commencer par les requins a
deux pieds qui se font payer entre 6.000 et 10.000 dollars
amdricains par tate, les nouveaux n6griers et que tout Etat de
droit a pour devoir de mettre hors d'6tat de nuire. C'est
d'ailleurs le seul aspect sur lequel le gouvemement haitien


pyrngntea v ater


yndicated Content


mCommercial News


Sans oublier les trafiquants qui exploitent leur
cr6dulit6 en leur promettant monts et merveilles et se font
meme payer par les parents d6ji 6tablis aux Etats-Unis.

Haiti ne peut plus etre < patch6e >>...
En Haiti meme, toutes les campagnes, y compris de la
part des 6missaires amdricains, pour ralentir les voyages
clandestins, n'ontjamais eu de r6sultat.
Les dirigeants haitiens n'ont jamais tent6 d'y
apporter aucun rembde. Au contraire, 1'6migration est une
bouche d'adration pour all6ger la tension politico-sociale.
Est-ce a dire que le probleme est sans issue ?
Oui, si l'on se place dans la perspective traditionnelle.
Non, si l'on r6alise qu'Haiti est un probleme entier et qui doit
6tre adress6 en meme temps dans toute sa complexity.
Le probleme haitien est que Haiti depuis longtemps
ne peut plus 6tre << patch6e > ou rafistolde. Le mal est devenu
irreversible. C'est tout ou rien. Et c'est ce que nous refusons


Accorder le TPS c'est une decision que m6ritent ces
compatriotes qui ont risqu6 leur vie et qui travaillent durement
pour clever une famille, payer leurs taxes et utiliser le reste
pour secourir leurs proches au pays natal.


Une Haiti consciente
developpement ...
Mais une telle d6cisi
obligatoirement aujourd'hui d'un c
l'h6morragie en Haiti meme.
Cet effort aun nom :
d6veloppement. Seule une
Haiti d6velopp6e (ou pour
commencer, consciente de la
n6cessit6 de son
d6veloppement), c'est-a-dire
que le premier devoir d'une
nation est de fournir de la


Droit d'asile


BlAmons les r6fugies!


GUY TAILLEFER (Edition du
samedi 01 et du dimanche 02 aofit 2009

Ottawa a pris au mois de juillet, en
l'espace d'une semaine, une s6rie de decisions
qui affectent radicalement le sort des
demandeurs d'asile qui viennent, en toute
bonne foi, frapper a la porte du Canada pour y
trouver refuge. Ces nouvelles mesures ont le
tort de laisser entendre que le system
d'accueil canadien est inond6 d'abuseurs.
La decision la plus m6diatis6e du
gouvernement Harper a &t d'imposer, a la mi-
juillet, des visas aux voyageurs en provenance
du Mexique et de la R6publique tcheque dans
le but d'endiguer la flambe de demandeurs
d'asile. Decision maladroite, en particulier a
l'6gard des touristes mexicains qui viennent
l'Ft6 visiter le Canada par milliers. Non pas
que la mesure visant a freiner l'arriv6e en
nombre croissant de Roms tcheques ne fasse
pas 6galement sourciller: un rapport de la
Commission canadienne de l'immigration et
du statut de r6fugid, rendu public lundi dernier,
conclut clairement a la persecution de cette
minorit6...
Moins pol6mique, parce que
beaucoup plus complexe, a &t6 la decision
f6derale, annonc6e il y a une dizaine dejours,
de lever le moratoire sur les renvois de
ressortissants venus ici en provenance du
Burundi, du Rwanda et du Liberia, au pr6texte
que la situation dans leur pays est redevenue
raisonnablement sure. La mesure affecterait a
l'6chelle canadienne environ 2000 personnes,
dont quelques centaines au Qu6bec.


Dans le meme souffle, Ottawa
annonqait aussi ce jour-1i que les
ressortissants de l'Afghanistan, de la
R6publique d6mocratique du Congo, de l'Irak,
du Zimbabwe et d'Haiti ne pourraient plus
dor6navant faire une demande d'asile en
arrivant par voie terrestre a la frontibre
canadienne, ce que leur permettait jusque-l1
une exception a l'entente canado-americaine
sur les tiers pays sfrs, un accord de
collaboration migratoire dont la Cour f6d6rale
du Canada ajug6 en 2007 qu'il violait les droits
des r6fugids, vu les faiblesses du system
d'asile amdricain. Les Haitiens sont, de trbs
loin, les premiers touches par la lev6e de cette
exemption, annonc6e au moment pr6cis o3i 30
000 r6fugi6s haitiens vivant en Floride sont
menac6s d'expulsion par Washington.
Jason Kenny, ministre de
l'Immigration, a justified trbs populistement
l'ensemble de ces mesures en affirmant qu'il
fallait r6nover le systbme d'accueil canadien
afin de bloquer la route a tous ceux qui abusent
de la g6ndrosit6 du Canada en faisant de
fausses declarations de persecution. Il promet
pour bient6t une r6forme ce qui est
inqui6tant. Car on soupqonne cette promesse
de r6forme d'etre moins destinee a rendre le
systeme plus intelligent qu'a trouver sur le
dos des r6fugids un palliatif aux problkmes
que vit la Commission de immigration, oi la
p6nurie criante de personnel fait en sorte que
ses commissaires ne suffisent pas a la tiche.
S'il faut en croire le Conseil canadien des
rdfugids, les mesures annonc6es ces dernires
(DROIT D'ASILE /p. 12)


de la n6cessitW de son

on doit s'accompagner
effort paralldle pour arrdter


pourrait agir efficacement (identifier ces coquins, lesjuger et
les condamner a une lourde peine sans avoir besoin de s'en
remettre l1 aussi au gouvemement amdricain ni a l'assistance
internationale), c'est pour l'instant la seule facon pour le
gouvemement haitien de montrer qu'il est touch par la trag6die
qui, bien que se d6roulant a plusieurs milles de nos c6tes,
n'en reste pas moins une trag6die nationale. C'est-a-dire que
c'est a nous de trouver la solution.
Et la seule solution c'est faire revivre Haiti.
Haiti en Marche, 31 Juillet 2009


Page 7


M IAMI-DADE

APLIKASYON 2009 NOMINASYON

POU SEVI SOU KOMITE AJANS
AKSYON KOMINOTE KONTE
MIAMI-DADE

Bi
Komite Ajans Aksyon Kominote an te kreye pou konseye Asanble Komisyone Konte
Miami-Dade la sou koze devlopman, planifikasyon, enplantasyon ak evalyasyon pwogram
Alokasyon Federal Sevis Kominote Ajans Aksyon Kominote yo ak de lot pwogram ke
Ajans Aksyon Kominote an jere ; pou konseye Konte an sou jefo nesese yo pou fasilite
rediksyon povrete, revitalizasyon kominote ti revni ekonomik yo ak bay fanmi ak endivi
yo ki gen ti revni ekonomik yo konfyans an tet yo pou yo vin oto-sifizan; pou fe rapid swivi
sou kalite sevis yo pou timoun ak fanmi yo ki desevi pa pwogram Head Start/Early Head
Start Konte an; epi pou pran desizyon an rapo ak konsep epi enplantasyon pwogram
Head Start/Early Head Start Konte an pou Asanble Komisyone Konte an.

Jou 5 me 2009 la, Asanble Komisyone Konte Miami-Dade la adopte odonans ki kreye Komite
Ajans Aksyon Kominote.
Douz manm sou Komite an, nonmen pa Asanble Komisyone Konte an epi deziye pou
reprezante entered kominote yo ak oganizasyon yo gendwa sevi yon maksimom de kat tem
konsekitif de dezan. Asanble an ap nonmen douz man ki va reprezante sekte biznis, endistri,
mendev, relijyon, fosdelid, byenet sosyal ak edikasyon. Yo va seleksyone kandida yo pou
asire ke pa genyen okenn potansyel konfli entered ak responsabilite yo nan wol yo kim manm
Komite a.
Fim aplikasyon yo disponib nan biwo Manadje Konte an "County Executive Office,
111 NW 1st Street, Suite 2910", oubyen sou entenet nan www.miamidade.aov.
Diane Collins, Chef Divizyon Alenterim [Acting Division Chief], "Clerk of the Board",
nan 111 NW 1st Street, Suite 17-202, Miami, Florida 33128" fet pou resevwa tout
aplikasyon yo pa pita ke 4e lapremidi nan vandredi 7 dawout 2009. Yap asepte ni
imel aplikasyon an nan clerkbcc(miamidade.aov oswa fakse aplikasyon an nan
305-375-2484. Se responsabilite aplikan pou asire ke li jwenn yon resi elektwonik aplikasyon
an nan men biwo grefye an li va jis rele "Clerk of the Board" la nan 305-375-1652.
Clerk of the Board of County Commissioners
ATTENTION: Diane Collins, Acting Division Chief
111 NW 1st Street, Suite 17-202
Miami, Florida 33128
(305) 375-1652
Atansyon Tout Aplikan: Tchek Bakgrawonn pral fet sou tout aplikan ke yo chwazi pou
entevyou. Si yo chwazi w, se pou w soumet fomile pou devwale eta finansye w.





Mercredi 05 Aofit 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 28


HUEH : vers des changements en profondeur ?


Le mercredi 15 juillet a dtd nomme a la tote de
1'h6pital de 'Universite d'Etat d'Ha'ti (HUEH), leplus grand
centre hospitalier du pays, un nouveau directeur exdcutif le
docteur Alix Lassegue. Un changement qui survient suite a
une greve du personnel de soutien rdclamant des arridrds de
salaire, paralysant le fonctionnement de l'h6pital. Plus
qu 'une simple protestation ponctuelle, cet nidme mouvement
de revendications salariales cache un malaise beaucoupplus
profond.
Une fois de plus, dans le plus grand centre hospitalier
du pays, le personnel observe des arrets de travail pour


infirmier, estime que c 'est du vagabondage. Cela devient
une habitude. Chaque six ou sept mois, le personnel de
soutien dolt toujours se mettre en greve pour se faire payer
les arridrds de salaires. Or apres chaque arr&t de travail, il
faudra attendre un peu de temps avant que ce centre
hospitalier qui regoit majoritairement des dimunis, retrouve
son fonctionnement normal >.
Pour cette syndicaliste, c'est o inacceptable qu 'on
ne parvienne pas a payer a temps >. Et ces mouvements a
r6p6tition pour le paiement des salaires ou de meilleures
conditions de travail provoquent toujours le depart des


Le diagnostique est d6jh connu
Ce n 'estpas le changement d 'un directeur exkcutif
a la tote de l 'hpital qui va rdsoudre le probldme mais des
mesures concretes pour que la meme situation ne se reproduise
dans les mois a venir. Lesprobldmes sont connus, qu 'on arrete
les identifications en permanence pour passer aux solutions
>, dit en effet Mme Edouard.
Le nouveau titulaire n'a pas a dresser un 6tat des
lieux pour pouvoir appr6hender la situation de l'h6pital. I1 le
connaissait d6ja puisqu'en 2006, il avait particip6 avec ses
homologues d'alors, les autres chefs de Service, a un grand
r.- = -lA


IIy a trois semaines, une greve sauvage privait les malades de tout soin


Des couloirs propres et non malodorants (photos Marco Dormino)


r6clamer notamment de meilleures conditions de travail. La
dernibre en date est celui du personnel de soutien r6clamant
plus de six mois d'arri6rds de salaires.
Ce mouvement de protestation a eu pour effets de
crier un environnement impropre a la dispensation de soins.
Car, suite a l'interruption des travaux managers, les detritus
s'accumulent, obligeant le personnel soignant a cesser de
travailler.
Se prononqant sur la gestion du personnel au sein de
l'h6pital, Missoule Edouard, Secr6taire adjointe du personnel


responsables en place.
En effet, la Commission qui dirigeait 1'HUEH a fait
place a un directeur ex6cutif, le docteur Alix Lassegue. Ce
dernier s'est, toutefois, 6vertu ha pr6ciser que dans ce cas-ci,
il n'y pas eu de causes a effets. Quoi qu'il en soit, les causes
de la paralysie du centre hospitalier est a rechercher dans des
problemes auxquels il est confrontW depuis 10 ou 15 ans. Des
problemes qui ont plut6t tendance a s'aggraver car aucune
solution n'y est apport6e, precise le nouveau directeur.


atelier de r6flexion sur ce Centre hospitalier, au cours duquel
des recommandations ont &t6 faites aux autorit6s publiques
afin d'y apporter les solutions approprides. Des
recommandations qui portaient sur le fonctionnement de
1'HUEH, ses structures et son mode de financement.
Le nouveau directeur est d'ailleurs un habitu6 du
Centre hospitalier. Ily travaille comme interniste depuis tant6t
25 ans, gravissant des echelons, passant de m6decin de Service
(HUEH/p.10)


A Magical Summer in "Paradise"
From July 1" to September 30" 2009


Al Km 77, Cote des Arcadins. Montrouis,
just one 1 hour drive from the
Port-au-Prince International Airport,
Moulln Sur Mer welcomes you
to Its magical world
for a memorable and unique vacation time:

600 feet of white sandy beach
A Beautiful colonial setting and scenery
Sumptuous Seafood and Creole Buffets
Varied week-end musical ambiance


Summer Specialities
Saturday Night Show I Troubadours
Ballroom dancing / Band animation
Open air barbecue, "Paradise' cocktlls,
etc .,.

Other Amenities :
Aqua gym, Tennis, Racquetball.
Ping Pong, mini-golf, beach volley
Kayaks, CINE CLUB on giant screen TV

THE OGIER-FOMBRUN MUSEUM
Kids / Specials :
Playground Sports Swing Bicycles
Fresco Ice cream Daycare Service ..-


Cmoni nfdjeropv...

RATES PER PERSON PER NIGHT / 3 meals Inc.
-Frm July I" to Sep. 3(k 2009

PKG PDouble 3jm4W 5 ti11
ms up WX
IMt B rpp S /Ipp 30 Fpp
2 ts 82/pp 590pp 3o0pp
3 Nt Bl ;pp S7 pp 27 fpp
4 Nis T pp ? tpp 27 fpp
5 mW 75 Ipp 57 Ipp 27 "pp
Kid (0 to 4) Stay Free
(Add Kid meoal
+10% Taxes

Other Facilities :
SALLE 1804: a 200 SEAT AUDITORIUM
Conference and Wedding Center
The Oratory for wedding ceremonies
High Speed InternetAccess...


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Nous somme. N e
--- . na-- & ^ I
V 8socia8isd dai... _
Cargo Q6e Matrll, ?a
Produltb pirablesa Efftu
S peramo, Prult!
*xplolft, Toue dimensions
donurate NEW
Door to Door Servie
POUR VOS RMERMATIO DE CARGO, APP!LEZ is avaiable.

1-800-927-6059
ou carwymc u un m er-mal li LIamFt"m


Page 8


INFORMATION & RESERVATION:
011(509)22-23-1124 22-22-1918 37-01-1918
sales@moulinumer.com / info@moulinsurmer.com


t wlalt


AG~/y


otfAK





Mercredi 5 Aofit 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 28


Des livres comme therapie


pour les jeunes en conflit avec la loi


L'Ambassade de France, via la Bibliotheque sans
frontieres (BSF), a offert, le 28 juillet, au centre de
redducation des mineurs en conflit avec la loi deDelmas 33,
d Port-au-Prince, un lot de 400 ouvrages. Ces livres qui
viennent augmenter les capacitis de la bibliotheque du
centre, sont considdrds comme pouvant contribuer d
rdorienter lesjeunes.
Ce lot d'ouvrages comporte des romans, des bandes
dessindes, des documentaires, des livres techniques portant
sur les m6tiers afin que o les jeunes puissent deja reflichir
sur ce qu'ils souhaitent faire apres leur
passage au centre o, signale la conseillkre
culturelle a l'Ambassade de France, Chantal
Roques. I1 comprend aussi des dictionnaires
et des revues pour les jeunes traitant des
questions universelles comme l'amour, le
travail, la violence, le Sida...
Les 400 nouveaux ouvrages
repr6sentent la premiere partie d'une cargaison
de 1000 ouvrages, 600 autres 6tant prdvus pour
l'automne prochain. Ces ouvrages viennent
renforcer les capacit6s de la bibliotheque du
Centre. Celui-ci a &t6 cr66e il y a un peu plus
d'un an avec l'aide de la MINUSTAH, via
l'Unit6 Correction, et comportait d6ji quelque
200 titres, dont certains ont plusieurs
exemplaires.
Ouverte a l'ensemble des
pensionnaires, o la bibliotheque va
contribuer a ddvelopper chez eux le goft de
la lecture car ils ne proviennent pas de
milieux oi ils disposaient de structure allant De jeunes dt
dans ce sens. Elle leur permettra aussi de
faire de bonnes lectures et d'accroitre leur connaissance o,
fait remarquer Charg6 d'Education au centre, Jean Hilaire
Coriolan. Et pour rappeler constamment aux jeunes
l'importance de la lecture, des phrases comme celle-ci sont
affich6es sur ses murs : o un bon livre est un ami dont l'utilite
ne se dimentjamais o.

Creer un nouvel homme!
L'id6e que cette bibliothbque revet d'une importance
capitale est partag6e voire int6rioris6e par des pensionnaires


du Centre. o Cette bibliotheque est importante pour nous
car lapratique de la lecture nouspermettra d'enrichir notre
esprit afin que, quand nous aurons quitter le Centre, nous
ayons un changement de comportement >>, a reconnu P. J., 15
ans, admis en troisieme annde du secondaire. Celui-ci a par
ailleurs ajout6 : j'aimerais devenir quelqu'un demain afin
quejepuisse m'offrir en exemple auxjeunes et les porter a
nepas s'engager sur la voie quej'avais empruntie o.
De meme, D. F., present dans ce centre depuis 2005,
croit dans les vertus des livres. o Je crois que nouspouvons


etenus se voient mettre une bibliotheque a leur disposition (Marc
trouver dans les livres beaucoup de choses utilespour notre
vie >. Egalement admis en troisibme annde du secondaire, D. F
exprimait, au nom de ses paires, son contentement pour ces
ouvrages et transmettait leur gratitude a l'ambassade de France
et aux autres partenaires du projet.
Si, selon le Charg6 d'Education au centre, Jean Hilaire
Coriolan, les jeunes qui y sont h6berg6s n'avaient pas
manifesto un penchant naturellement prononc6 pour la lecture,
il signale n6anmoins que le goft a &t cr66 chez eux. D'ailleurs,
il s'agit, pour la plupart, de lecture oriented, d'ouvrages


SCopyrighted Material


mar Syndicated Content o,-

Available from Commercial News Providers"


6ducatifs destin6s a les aider a avoir de meilleurs
comportements. Car l'id6e est qu'ils sont l1 parce qu'ils avaient
commis une erreur et la pratique de la lecture joue un r6le de
th6rapie.
Dans cette optique, la bibliothbque du centre dispose
d'une liste d'ouvrages qu'elle cherche a acqudrir. o Ce sont,
dit-il, des ouvrages qui, apres les avoir lus, laissent des traces
dans l'esprit du lecteur. Et si ce dernier est ouvert, des
changementspeuvent seproduire o. Paralllement, il est initi6
a leur b6ndfice des s6ances de formation destinies a les
sensibiliser sur les conduites sociales a
adopter.
En p6riode scolaire, la lecture se fait
par classe. La direction du centre am6nage un
temps de lecture pour chaque classe et on en
choisit chaque jour une ou deux. Et en p6riode
de vacances, plusieurs strategies sont
conques. Actuellement est mis en place le
programme d'Etd 2009 qui comporte des pr6ts
dans les cellules. Un programme qui va 6tre
grandement facility par l'apport de BSF
augmentant les capacit6s de prets de la
bibliothbque.
En effet, les responsables ddlivrent
un certain nombre de cartes. Et pour chaque
d6tenteur de carte, on 6tablit un dossier qui
permet de g6rer rationnellement les livres.
Ainsi est identifi6 celui a qui l'ouvrage est
confide, pour quelle dur6e et quand il doit le
rendre. Et, avant de mettre en application cette
strat6gie, lesjeunes ont &t6 sensibilis6s sur la
co Dormino) faqon de garder les livres afin qu'ils ne soient
pas abim6s.
A en croire M. Coriolan, une centaine de pensionnaires
sur les 184 qu'accueille le centre, poursuivent leur formation
scolaire. Le Ministbre de l'Education nationale organise, a la
fin de l'annde scolaire, des examens officiels a l'intention de
ceux qui bouclent leur cycle d'6tudes primaires. Des cours de
formation professionnelle comme l'6benisterie et la coupe leur
sont 6galement dispenses.
Les cours sont dispenses dans les locaux prdvus a
cet effet au Centre. De meme, avec l'aide des casques bleus
ndpalais, deux nouvelles salles de classe sont en cours de
construction envue d'accroitre la capacity d'accueil des locaux.
Le repr6sentant de l'administration p6nitentiaire
(APENA), Voltaire D. Espady, qui se f6licite de 'action de
Bibliothbque Sans Frontibre, de l'Ambassade de France et de
la MINUSTAH, donne la garantie que les livres vont 6tre bien
geres afin que les pensionnaires puissent meubler leur esprit.
Soulignant que 1'APENA dispose d'un total de 16
centres carceraux, il a formula le vceu que d'autres Centres
soient pris en consideration. De meme, il a invite d'autres
partenaires a emboiter le pas a l'Ambassade de France et a
l'Unit6 Correction de la MINUSTAH qui, dit-il, apporte
(THERAPIE/p.10)


Page 9


WCALLDIREK

your global connection

www.calldirek.com / 1-866-673-4735





Mercredi 05 Aofit 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 28


HUEH : vers des changements en profondeur ?


(... suite de la page 8)
au chef de Service depuis 2005. I1 y a occupy aussi des
fonctions de direction puisqu'il a &t6 Directeur medical en
1996, avant de devenir directeur g6ndral du Ministere de la
Sante publique. Le Dr Lassegue est revenu a 1'HUEH pour
occuper a nouveau la fonction de chef de Service, fonction
qu'il a gard6e jusqu'a sa nomination a la tate du centre
hospitalier.
Et, de par sa fonction, il continuait
a suivre l'dvolution de l'h6pital. o En tant
que chef de Service, j 'ai dtd un proche
collaborateur du directeur. Donc, l 'etat des
lieux, je le connais ddja. Nous sommes dans
un h6pital dysfonctionnel, que 1'Etat ne
finance pas. Tous les montants qui y sont
consacres sont depensos sous forme de
salaires >, fait remarquer Dr Lassegue.
Pour un budget annuel de 220
millions de gourdes, 210 millions sont en
effet utilis6s pour le paiement des salaires.
Les 10 millions de gourdes restant, soit
moins de 250.000 dollars am6ricains, doivent
servir a acheter des 6quipements et des
m6dicaments pour faire fonctionner cet
h6pital.
Le centre hospitalier ne donne plus
a manger aux patients. o Pour recevoir des
soins, le malade doit tout acheter a
1 'exterieur Seuls les lits y sont disponibles Malade s
>, regrette par ailleurs un patient.
De l'avis du nouveau directeur ex6cutif, il s'agit d'un
centre hospitalier qui, pratiquement, doit tre refond6 et 1' <
Etat se doit de decider afinancer les soins de santo qui y sont
offerts >. Car, il n'y a pas de materiel, les salles d'op6rations
sont souvent non fonctionnelles, la p6diatrie n'est pas
financ6e...

Rendre l'h6pital op6rationnel
Le nouveau directeur a done besoin de moyens
financiers devant permettre de remettre en 6tat de
fonctionnement tous les services, r6tablir l'hygibne et
l'l6ectricit6, mettre en place des moyens de communication
car meme le t6l1phone du directeur est en panne. I1 en a
6galement besoin pour rendre disponible l'eau courante, mettre
a disposition du personnel soignant des outils de travail, offrir
un accueil plus humanism aux malades et disposer de


m6dicaments d'urgence pour ces derniers afin qu'ils ne soient
plus obliges d'en acheter.
Le Dr Lassegue souhaite mettre 6galement en place
des mesures touchant la structure de fonctionnement du
centre. Il pr6voit de rdorganiser le personnel soignant. En effet,
note-t-il, les infirmibres, les auxiliaires et le personnel de soutien
sont toujours presents. -l faut un rdaminagement de


ous sdrum, les mddicaments se vendentparfois au march noir a

I'horaire de travail des mddecins pour qu 'il y ait une
permanence de soins >, ajoute-t-il.
De meme, dans cet h6pital fonctionnent des
programmes o interessants, voire tries importants > finances
par la communaut6 international et par des ONG. A titre
d'exemple, celui relatif au VIH/SIDA finance par 1'USAID et
par 1'OMS. Mais, ces programmes, meme s'ils marchent trbs
bien, o ils ne sontpas intigrds a I'HUEH. Ilsy sont seulement
associes et leur impact sur l'ensemble de l'h6pital reste
negligeable >. I1 importe, prdvient le directeur, de faire en sorte
qu' ils aient des retombees sur lefonctionnement d'ensemble
de l'h6pital >.
Autre chantier du nouveau directeur, ce sont les
relations humaines au sein du centre hospitalier. I1 souhaite
mettre en place une structure de dialogue. Celle prendra la
forme d'une Commission paritaire comprenant des m6decins,


des infirmibres, du personnel technique, du personnel de
soutien...Une structure qui peut se rdunir assez souvent pour
6tre informs de ce qui se fait et de ce qui est prevu ainsi que
des perspectives.
Des mesures, la Secr6taire adjointe du personnel
infirmier, Missoule Edouard, en propose aussi. Elle prdconise
en effet o une saine gestion > car il y a souvent du gaspillage
de ressources. Autre proposition, c'est la
responsabilisation des diffirents acteurs.
-ll faut des gens imbus de leur tdche et
conscients de leurs engagements. II faut
egalement un system qui puisse porter les
gens a respecter leurs engagements en tant
que citoyens et en tant qu 'humains >. Car,
signale-t-elle, o personne ne connait sa
tdche. Et ceux qui en paient les
consequences, ce sont ceux qui viennent
prendre des soins dans de mauvaises
conditions >.
Les patients de l'h6pital opinent
6galement. o Le changement doitprovenir
du staff dirigeant de 1 'hpital. Ce sont les
responsables qui doivent donner le ton >,
estime l'un d'eux. Un autre de rench6rir : <
il ne faut pas qu 'on se limite a un simple
changement du personnel dirigeant. Le
changement doit se faire sentir dans le
fonctionnement de l'h6pital de telle sorte
l'h6pital que les contribuables soient convaincus
que les taxes qu'ils paient servent a
quelque chose >.
Pour faire red6marrer l'h6pital sur une nouvelle base,
le nouveau directeur a sollicit6 une dotation sp6ciale. Car, selon
des donndes fournies par le service de comptabilit6, les fonds
disponibles s'&lvent a 350.000 gourdes, soit un peu moins de
8.000 dollars amdricains. o Ce qui est insuffisant mnme pour
acheter de 'oxygene >, de l'avis du directeur ex6cutif.
Mais pour atteindre les objectifs de changement
profond qu'il s'est fix6, il souhaite le triplement du budget
actuel. Cette nouvelle dotation devrait permettre de parvenir a
une r6partition 6quilibr6e entre les salaires et les autres
d6penses d'investissement et de fonctionnement. Car
actuellement, plus de 80% du budget sont consacr6s aux
salaires Et pour trancher le nceud gordien qu'est l'absence
d'un budget ad6quat, c'est au parlement haitien qu'il revient a
present de jouer sa partition.


Ma vision politique


Dr Saidel Laind
24 Juillet 2009

NCDH: Nouveau Courant Ddveloppementiste Haitien

Personne ne peut pr6tendre embrasser seul toute la
probl6matique haitienne. Sa multiplicity et sa diversity exigent
le concours de plusieurs tetes pensantes, d'horizons divers.
Cette force concourante en provenance tant de l'int6rieur que
de l'ext6rieur nous permettra d'arrondir les angles les plus
aigus des incertitudes lies au milieu sociopolitique haitien.


Cet 6chafaudage complexe sollicite une clart6 de jugement et
une justesse d'analyse tributaires d'un d6passement de soi.
VoilW pourquoi le NCDH ne s'6rige pas en un Parti Politique de
trop. I1 se place au confluent des id6aux favorables au progrbs
6conomique et a l'avancement social d'Haiti, quel que soit le
Parti. Dans cet ordre d'id6es le NCDH opte pour une vision
humaniste et universelle, inspire du v6cu quotidien et conque
dans un cadre 6thique et moralisant oni la d6sunion, l'int&r&t
individuel, les coups bas, doivent complktement s'effacer pour
la fructification de la cr6ativit6 collective et une
responsabilisation citoyenne participative, dans le respect de


Des livres comme therapie

pour les jeunes en conflit avec la loi
(... suite de la page 9)


constamment son appui aux centres carc6raux, en particulier
au centre de r66ducation des mineurs en conflit avec la loi.

o Plusieursfois par semaine notre dquipe se rend
dans les prisons et les centres pour mineurs et ainsi aider a
l'amilioration des conditions de garde o, fait remarquer Lisa
Quirion, responsable de l'Unit6 Correction de la MINUSTAH.
Celle-ci a par ailleurs indiqu6 : nous travaillons de concert avec le bataillon ndpalais qui,
non seulement rdalise des travaux de constructions de salles
de classe ou de dortoirs, mais aussi et souvent organisent
des cliniques mddicales ou autres en leurfaveuro.

Un projet de grande envergure
L'action de Bibliothbque sans frontibres ne touche
pas seulement le Centre de Delmas 33. Elle s'6tendra aussi a
d'autres centres carc6raux qui b6ndficieront d'un apport de
3000 ouvrages. De meme, BSF appuie l'ouverture de 12
bibliothbques dans les lyc6es haitiens et la creation de la
premiere bibliothbque municipale de Port-au-Prince.
Elle entreprend, en partenariat avec l'ambassade de
France en Haiti, le Ministbre haitien de la Culture et de la
Communication, le Ministbre de l'Education nationale, le
Ministbre de la Jeunesse des sports et de 1'Action civique
ainsi que la MINUSTAH, un programme intituld o 200


bibliotheques en Haiti o. I1 s'agit d'un projet s'6tendant sur
trois ans (2009 2011) qui vise a fournir o un appui en
profondeur a l'ensemble du rdseau de lecture haitien o.
Dans le cadre de ce projet, quelques 50.000 ouvrages
seront achemin6s chaque annde dans ces bibliothbques. Et
pour faciliter leur distribution dans divers points du pays, la
MINUSTAH fournira les moyens logistiques. En contrepartie,
chaque cargaison comprendra des ouvrages pour les centres
carc6raux.
Aussi, 20.000 ouvrages sont partis, le vendredi 10
juillet, des entrep6ts de BSF en direction d'Haiti. Ils seront
remis aux 25 premieres bibliothbques partenaires du projet.
Parmi celles-ci, la Bibliotheque nationale qui recevra quelque
10.000 ouvrages. Entre autres b6ndficiaires, citons l'Institut
de Sauvegarde du patrimoine national (ISPAN), l'Universite
Quiqueya, l'Universit6 Notre Dame d'Haiti, l'Universit6
Episcopale, la Cour de Cassation, l'ordre des comptables
professionnels agrees.
Toujours dans le cadre de ce projet, BSF fournira au
personnel des bibliothbques b6ndficiaires une formation dans
le domaine de l'animation, la biblioth6conomie et la
conservation des Collections. Un ensemble d'initiatives qui
repr6sentent pour l'6ducation
et l'acces a l'information dans le pays.


l'un pour l'autre, la transparence, l'honnitet6 et l'int6grit6.
L'urgence et la complexity des donndes socio-
6conomiques haitiennes se passent de discours creux et vains,
juste pour 6pater la galerie. Cette fois-ci, il nous faut 6viter de
saisir l'ombre pour la proie, de formuler des vceux pieux pour
des objectifs politiques, d'exprimer nos propres fantasmes
pour de justes revendications sociales. Personne ne peut nous
donner la lune comme fromage, ni les produits d'acculturation
alambiqu6s dans certains laboratoires clandestins. Loin de
constituer le baume qui apaise nos douleurs, ils ont contribu6
de pr6f6rence au dd6squilibre de notre systbme 6conomique
et social. Avec le compas l'ceil, ma vision de l'avenir d'Haiti,
conque et format6e dans le moule de la Thdorie Scientifique
du Ndo-classicisme Institutionnel, porte les marques de
fabrique suivantes:
1) Elle est impr6gnde d'une bonne part de monv6cu.
2) Elle symbolise un bref et compr6hensif regard
r6trospectif sur le pass.
3) Elle reflete la situation socio6conomique
contemporaine.
4) Elle projette une &re de changement et de progrbs
sans commune mesure avec ce present d6faillant.
5) Elle est la matrice d'un Programme Elabor6 envue
de l'am6nagement des voies, moyens, strategies et balises
pour l'amdlioration de ce futur.
Ma Vision, comme Changement Positif, am6nage une
Structure Manag6riale et Administrative g6ndratrice du cadre
Politique subsequent.
Le Format Politique implique un leadership capable
et responsable. Chacun de nous peut avoir une vision mais
n'est pas leader qui veut. Pour une Haiti dont les problkmes
sont a la fois graves, multiples et complexes le messianisme
n'est pas la regle idWale. Le Leadership fonctionnel requiert de
pr6f6rence un engagement collectif. Enbrlves hachures d'id6es
il faut un groupe d'hommes bien ferr6s pour mettre Haiti sur la
voie irreversible d'un Ddveloppement Int6gr6 et Int6grateur
Durable.
La Technocratie ou la Comp6tence Intellectuelle, le
Charisme ou le Populisme n'impliquent pas un leadership 6claird
qui est a la fois Visionnaire, Inspirateur, Pragmatique et ne
peut s'inscrire dans un cadre restreint d'iddologie, de droite,
de gauche, Populiste ou Centriste. Nous avions v6cu l'ere
duvali6rienne caract6ris6e par un Populisme de Droite. Nous
(MA VISION / p. 12)


Page 10




Mercredi 5 Aofit 2009
HaitienMarche *VolXXIII N- 28


* Le Saut du Barril L-
* Le Palais de Sudre Telephones: 566-5361
Dartiguenave a Anse a 401-7108 / 514-0304
Veau lemanoloinn@mac.com
* La Petite Eglise de Petit
Trou datant de du 17e"e Internet disponible
siecle... pour les clients
F


BEL FOUCHET

Take Out

8267 N Miami Avenue, Miami,
Florida 33150
Tel. 305-757-6408




Parents, vous qul r6vez d'un avenir meiteur pour vos enfants,
confiez les au CMP
ANNEE ACADEMIQUE 2008-200
PROGRAMMES
UCENCE EN:
Maorksng :4 am
Sciences Comptibea :4na
Gelaon d Aslm :4ain
Sciences Infmiqu :4 ans
Maetaing MinaamentI :2ans
SKcrarl buw.q : 2 .n
GeerioFinance-Mateng :I anu 2 ane
Comptabi inmIanisse : 1an
Assbt Ane kk sel :l an
Inmnntique ci court :60 orure2ana
ITEsner~ls(CISCO) :70horn
P rour oes aInf lonis w ppmetalires:
CMP,Demw 30
Te.:2 513-831, 3 730-2485, 2 248-2299
EmageLrin ou m Ea o


KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673
Publicites: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.


Info (954) 559-7729


Evens Hilaire
Consultant


10 d6partements d'6tudes
Licence en :
Gestion d'Entreprise
Conception et Execution de Proj et
Economie et Finance
Sciences de l'Education
Sciences Comptables
Relations Internationales
Gouvemance
Dipl6me en:
Informatique de Gestion
Relations Publiques
Gestion de la Microfinance

Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Herard # 3,
Port-au-Prince, Haiti, W.I.
www. cfdehaiti. cor
Par courriel: Administration(i.CDFEHaiti.com
GBrunet(.CFDEHaiti. corn
Par telephones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575


VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant

12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax (305) 891-2559
Cell (786) 285-0384





awmes S /atioud
Manager
IJ rofessional
W rinting & Design
Ave Martin Luther King #30A, P-au-P, HaTti
Phone (509) 3529-4997 / 3787-6500
E-mail: professionalpd@yahoo.com
jomeslarivoud@hotmail.com


l u~ a ***** *e .. r .. lam 1- kim- de bal






"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


Page 11


Yon Bon Pwodwi pou Ayiti
Solar Mobil Charger
$75.00 Selman
Komande paw la sou
www.haititradecenter.com
oubyen rele

305-623-1979


Chaque matin, captez

Melodie Matin
sur 103.3FM





Mercredi 05 Aoft 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 28


o La raison se compose de vdrites qu 'ilfaut dire et
de vdrites qu 'ilfaut taire. >
Antoine de Rivarol

Mises a part les revendications politico-ethniques
canalis6es a travers les luttes sociales, une grande partie des
revendications sociales a tour, durant tout le 20We siecle,
autour de, l'accs a l'emploi, la structure du march de l'emploi,
le salaire minimum, la durde minimale du temps de travail, et
plus r6cemment, autour aussi du temps de loisir et de la
distribution entre temps de travail et temps accord a la famille.
Ainsi, du travail du << lever du soleil au coucher du soleil >, on
a vu se r6duire la dur6e du temps de travail, du d6but du 20ne
siecle au debut du 21"V, des 12 heures par jour, a 11 heures
puis a 40 heures par semaine pour terminer, en 2002, dans une
fourchette allant de 35 heures par semaine (heures
suppl6mentaires non comprises) aux 48 heures (heures
suppl6mentaires incluses) fixes par une directive europ6enne
datant de 1993. Dernirement, les diffirents acteurs sociaux,
en Europe, se sont opposes farouchement a une proposition
de loi, qui situerait la durde maximale du temps de travail a 65
heures par semaine (heures suppl6mentaires incluses). Il y a
eu opposition de toutes sortes car ony voyait la porte d'entrde
a des modifications profondes du march du travail. Cela en
Europe qui est le continent qui a servi g6ndralement de thditre
aux grandes luttes sociales. Notre cher petit pays, aurait pu lui
aussi se vanter d'avoir &te le pays, le premier au monde, dans
lequel a pris forme la grande utopie humaine : Libert6, Egalit6,
Fraternity. On aurait pu 6tre le premier pays oi l'homme
revendiqua et acc6da, dans son int6gralit6, a sa condition
d'homme. Nous voilW cependant, 205 ans aprbs, occupant les
dernibres positions en ce qui a trait a la defense ou a la
protection de la dignity humaine.
Les syndicats espagnols, ayant vu leurs voisins
frangais obtenir la reduction de lajoumre de travail a 35 heures,
voulurent eux aussi obtenir la reduction du temps de travail
hebdomadaire en dessous des 40 heures. Le d6bat fut dur,


Paradoxes !


durissime, durant quasiment une annde et, a la fin, le << Congrbs
des D6put6s trancha : pas de changement. Je me souviens
alors d'un article d'unjournaliste qui 6voqua le << paradoxe
du plein emploi >. D'apres son raisonnement, si selon les
syndicats, la reduction du temps de travail devra engendrer
de l'emploi, en r6duisant de plus enplus la dur6e de lajournme
de travail, on arrivera a crder de plus en plus d'emplois. D'ofI
la situation paradoxale : si personne ne travaille, tout le monde
travaille.
Au niveau math6matique, chores amies lectrices et
chers amis lecteurs, cela veut dire que si le d6nominateur se
rapproche de z6ro, quoique maintenant le num6rateur constant,
la fraction se fait de plus en plus grande. Or si << a/b = c on
obtient : < a = b x c done si on continue le raisonnement, on
arrive a un produit du genre << Zro x Infini >. Ce qui est un cas
d'ind6termination math6matique, qui, dans le langage courant
prend la forme de paradoxe. Un paradoxe, d'apres les
sp6cialistes, est une affirmation apparemment vraie qui est en
fait une contradiction logique ou une situation qui semble
contredire le bon sens. II apparait comme un raisonnement
qui, quoique sans faille apparente, aboutit a une absurdity. Je
me souviens d'avoir entendu dire par unjoumaliste stranger
prisentant unjournal t6lvise, expliquer le drame de l'utilisation
de la voiture dans les grandes villes. Son raisonnement me fit
pilir. La vitesse moyenne de d6placement dans les grandes
villes diminue de facon acc6lrde, disait-il. Cela fait dix ans, la
vitesse de d6placement 6tait de 30km/h. Actuellement elle est
de 12km/h. D'aprbs cette tendance, elle sera << nulle > dans
moins de 20 ans. Je sentis bouger mes entrailles. Je compris
qu'il s'agissait d'un cas d'incompr6hension de
<< l'ind6termination >>.
Chers amis lecteurs, je ne sais pas si vous serez
d'accord avec mon point de vue mais je crois que chez nous
(peut-6tre a cause de l'esclavage qui a fait de chaque Haitien
a r6ussir un Affranchi qui se croit devoir appliquer le Code
Noir a tous ceux qui se trouvent en dessous) les revendications
sociales ont toujours &te secondaires. Qui peut se prdoccuper


de la probl6matique de l'emploi si plus de la moiti6 des haitiens
passent leur vie << Bwase > ? A quoi bon fixer alors un salaire
minimum ? Pourquoi lutter pour en fixer un ? Quel paradoxe !
Enfin, la lettre ouverte du d6put6 de P6tion-Ville m'a permis de
r6fl6chir, non seulement sur l'indiff6rence qui peut exister dans
la soci&te haitienne au sujet d'un << salaire minimum >, mais en
plus de m'6blouir face a un paradoxe qu'il d6crit de faqon
excellente: L 'opinion publique haitienne rdpugne a voir des
dirigeants s 'vertuer a la convaincre que 1 'insignifiance du
salaire engendre la rude des investisseurs en Haiti. ... Peut-
&tre m&me faudrait-il le ramener a 35 gourdes pour gendrer
une creation massive d'emplois!
Vous vous imaginez Salaire minimum tendant vers
zero et nombre d'investisseurs se ruant vers Haiti tendant
vers l'infini. Plus de problkmes d'emplois. Personne ne
travaillant, tout le monde travaillerait. A ne rien faire. A ne rien
foutre. Comme d'habitude. La richesse du pays devrait alors
tendre vers ... Plus besoin de la diaspora Ni des bailleurs de
fonds I1 a le sens de l'humour, notrejeune d6put6. J'espere
qu'il ne se fera jamais compter parmi ceux qu'il d6nonce.
Corrupteurs. Corrompus. Inducteurs. Incitateurs. Vol-
Heur (comme on dit dans le Nord).
Enfin, chores amies lectrices et chers amis lecteurs, le
problkme n'est pas simplement que la raison se compose de
vdrites qu 'ilfaut dire et de vdrites qu 'ilfaut taire sinon que
la raison, dans notre cher pays, a ses raisons que la raison ne
connaitpas. Donc, chacun, dans ce petit pays, semble avoir
sa raison d'etre et sa raison d'agir. Y inclus notre d6put6.

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Aozit 2009

Note : Durde du temps de travail 6tabli seulement en
France. Les tentatives de modification sont rest6es
infructueuses.


Haiti peut tirer beaucoup de la CARICOM


<< L'appartenance d'Haiti a la CARICOM et
Perspectives de croissance >, tel est le sujet d6battu par le 1"
s6nateur des Nippes, Nenel Cassy, comme travail de recherche
pour l'obtention de sa licence a la Facult6 de Droit et des
Sciences 6conomiques de l'Universit6 d'Etat d'Haiti.
L'integration d'Haiti auMarche communde la Caraibe
(CARICOM), selon les conclusions de cette recherche r6alis6e
sous la direction du professeur Hosval Tristan, aura des
consequences positives en termes de croissance. Les
exportations vont augmenter grice a l'6coulement des produits
locaux sur le march carib6en, lit-on dans le rapport de
recherche. Cela devrait contribuer a une baisse du deficit
commercial et par voie de consequence, a une amelioration du
solde global de notre balance des paiements.
L'hypothese avanc6e par Nenel Cassy est la
suivante : l'int6gration 6conomique a la CARICOM des petits
pays en quite de croissance tels que Haiti, reste et demeure
une option viable. Cette hypothese de depart a &t6 bel et bien
v6rifi6e. Dans ses recommandations, Nenel Cassy encourage
l'adh6sion definitive d'Haiti a l'organisation h6misph6rique.
Pour lui, le processus d'int6gration est conqu dans une logique
permettant aux membres adherents d'l6argir leur march,



Droit d'asile

Blimons les refugees!

(DROITASILE... suite de la page 7)
semaines pourraient fermer la porte a 40 % des revendicateurs.
Dans l'imm6diat, donc, le ministre aurait presque a moiti6 r6gl6
son probleme bureaucratique.
Ainsi, Ottawa trahit l'esprit de la Convention de
Genbve relative au statut des r6fugids, que le Canada a signde
en 1969, et celui de sa Charte des droits et libert6s. Les lois
prot6geant les revendicateurs sont, par definition, destinies a
r6pondre a des urgences. Le Mexique en est une: les demandes
d'asile en provenance de ce pays ont presque triple depuis
2005, pour atteindre l'annde dernire plus de 9000. Ce qui ne
veut 6videmment pas dire que tous ces demandeurs m6ritaient
le statut de r6fugid, dont la definition est par ailleurs 6troite.
En fait, seulement 11 % des demandes ont &te acceptdes. Cela
signifie en revanche, non pas qu'ils sont une bande
d'abuseurs, mais que des milliers de Mexicains craignent a ce
point pour leur s6curit6 qu'ils sont prets a faire le geste radical
de quitter leur pays.
Bon an, mal an, 750 000 personnes font dans le monde
des demandes d'asile, alors que les camps de r6fugi6s abritent
sur la planete entre 10 et 15 millions de personnes,
essentiellement dans les pays en voie de d6veloppement. La
encore, la g6ndrosit6 du Canada, qui recoit entre 30 000 et 40
000 revendicateurs par annde, m6rite d'etre relativis6e. C'est
au demeurant l'ouverture extraordinaire de notre system -
d6cri6e par M. Kenny qui fait du Canada le pays occidental
qui souffre le moins de l'6pineux probleme de l'immigration
ill6gale. Le risque est que les mesures annonc6es par Ottawa,
qui sont r6trogrades, en poussent certains a la clandestinit6.


d'obtenir des economies d'6chelle ainsi que les avantages
dynamiques d6coulant d'un accroissement de la productivity.
Les avantages que Haiti peut tirer en participant a la
CARICOM sont 6normes. Les premiers b6ndficiaires devraient
6tre nos entrepreneurs. Pour les entrepreneurs haitiens en
quote de representation de produits divers en provenance


Nenel Cassy (photo Georges Dupe)


d'Europe en particulier, il y a avec cette adhesion definitive
l'opportunit6 de faire valoir aux partenaires et aux distributeurs
des pays du nord l'acces a un march potentiellement plus
int6ressant, notamment dans le cadre du Single Market
Economy (SME) dont il est question a moyen et long terme.
Haiti cherche depuis des annees de nouvelles
strategies pour relancer son tourisme. L'int6gration a la
CARICOM reste, selon Nenel Cassy, l'une des voies de relance
de ce secteur. Dans le domaine touristique se dessine
l'all6chante opportunity pour les tours op6rateurs europ6ens
et nord-am6ricains de vendre le nord historique d'Haiti et le
sud-est, explique le licencid en sciences economiques,
soulignant que les touristes visitent la R6publique dominicaine
et la Jamaique pour leurs plages et le confort des chaines
d'h6tel, alors que Haiti apporte sa vibrante culture et les
vestiges d'un pass glorieux que symbolisent les innombrables
monuments et ses sites historiques.
A c6t6 du secteur touristique, l'artisanat haitien
devrait connaitre de beaux jours avec l'int6gration definitive
d'Haiti au march commun. La promotion de l'artisanat devrait
6tre un 616ment de la strat6gie d'int6gration a la Caricom,
recommande le s6nateur Cassy. L'artisanat industriel haitien,
unique dans la Caraibe, notamment le travail du bois en
produits semi-finis standardis6s enpibces d6tach6es, constitue
un secteur industriel en pleine expansion qui b6ndficie
aujourd'hui d'une demande croissante au niveau de la region.
Dans l'6tat actuel des choses, Haiti aura du mal a
b6ndficier de tous les avantages qu'offre une integration
definitive a la CARICOM. Nenel Cassy fait un ensemble de
recommandations pouvant aider le pays a tirer son 6pingle du
jeu. Ce sont entre autres la conception et la mise en ceuvre
(CARICOM/ p. 13)


Ma vision politique


(... suite de la page 10)
avions suivi de pros la mouvance de 1986 et cette transition <<
qui n'en finit pas >, dominoes par la bamboche d6mocratique
et le laisser-faire. Depuis l'l6ection du Pr6sident Aristide, nous
6coutons le chant du Coq domind par une note aigue d'un
Populisme dit de Gauche En d'autres termes, les Vingt Trois
ans Post Duvalier n'ont pas permis l'6mergence de Deux a
Trois Grandes Formations ou Plateformes Politiques
susceptibles de s'opposer sur le Front Electoral sur la Base
d'un Leadership, d'une Vision, d'un Programme Politique et
d'unProjet de Soci&td.
Cette pr6carit6 de l'Institution < Parti Politique >
explique l'absence d'un Instrument D6mocratique
essentiellement Important: un Parti d'Opposition constructif
projetant un regard critique continu de redressement sur
l'Appareil Gouvernemental. Il en r6sulte la regle d'une
pr6tendue inclusion disparate a vertu plut6t silencieuse, un
gateau partag6 distribuant des dividendes et gardant le gros
reste en mettant z6ro au quotient pour le Peuple qui ne dispose
d'aucun canal pour v6hiculer ses revendications. C'est
toujours le Statu Quo Le Pouvoir est acquis pour le maintien


des int6rets d'une clique mais non pour Servir et amdliorer les
Conditions de nos d6munis qui, cons6quemment, ne cessent
de se d6t6riorer pour aboutir a l'Etat d6faillant que nous
connaissons aujourd'hui.
L'analyse de notre d6ch6ance conomique
cons6quemment a la polarisation du pouvoir, la pr6carit6 d'une
stability politique difficilement n6gocide et garantie seulement
par la presence des soldats de la Mission des Nations Unies,
commandent de pr6f6rence une approche D6veloppementiste
de la probl6matique haitienne. Nous avons la ferme conviction
que seul un Leadership Collectif, Eclaird, Impr6gn6 d'une Vision
Politique Centriste Elargie, Patriotique et Pragmatique, peut
nous tirer de ce bourbier on l'on s'enlise. Cette Plateforme de
Rassemblement est un pr6 requis indispensable au
D6veloppement National qui a comme corollaire oblige : la
Reconciliation Nationale et l'Union. Evitons les extremes sans
aucun esprit d'exclusion. Les deux battants de la porte du
NCDH, le creuset de nos antagonismes politiques, sont
grandement ouverts aux Ideologues de Droite et de Gauche
pour entonner ensemble l'Hymne Nationale. Telle est ma vision
pour l'avenir politique d'Haiti.


Page 12





Mercredi 5 Aofit 2009
HaitienMarche *VolXXIII N- 28


Gonaives, un an apres


Cela fait maintenant a peu prbs un an que nous avons
&t6 frapp6s par le quadrige de cyclones qui ont terriblement
frapp6 laville des Gonaives, etje dois dire, a ma grande honte
queje ne m'y 6tais encore jamais rendu Aujourd'hui, grace a


Je ne vais pas faire un vrai reportage, carje n'ai fait
que traverser la ville a l'aller et au retour; mais j'ai quand
meme pris des photos, et je veux en publier quelques unes,
juste pour illustrer mon propos.


partout des restes de cette boue qui avait envahi les maisons,
empilke le long des rues ; la grand'rue est impraticable, et pour
aller de Bigot, a l'entrie sud de la ville, a la clbre Avenue des
Dattes, qui mbne a la sortie vers Passe Reine, il faut emprunter


Avenue des Dattes avec des piles de terre


Canal de drainage sur 'Ave des Dattes


Voici l'aspect de la Grand Rue des Gonaives


Travail d'dlargissement de la riviere La Quinte a Pont Gaudin (photos B.E.)


ma participation a la foire de la FONDTAH a Milot, j'ai enfin
accompli ce devoir etje dois dire que ce quej'aivu m'a choqu6.


Un an aprbs le passage des cyclones, Gonaives est
comme une ville qui vient de subir un bombardement. On voit


des detours trbs compliqu6s.
Cela ne veut pas dire qu'il n'y ait rien de fait. Toujours
dans l'Avenue des Dattes, mais plus dans la direction du cen-


Haiti peut tirer beaucoul
(CARICOM... suite de la page 12) produc
d'une politique commerciale et industrielle adapt6e au contexte ext6riei
6volutif de l'environnement regional et international.
L'amdlioration des infrastructures en vue de
l'accroissement de la productivity et pour combattre le coft
dispendieux de l'entreprise haitienne ; la mise en place de
programmes de formation technique et professionnelle afin
d'ameliorer la quality de la main ceuvre; l'adoption ou
l'adaptation des lCgislations en conformity avec celles des
pays de la CARICOM.
Nenel Cassy plaide en faveur d'une reorganisation
du mode de production et des rapports de production de
manibre a renforcer la base alimentaire et a crier une certaine
autonomie de l'6conomie en vue d'une adaptation de la

Ecoutez

Melodie Matin
avec Marcus


elo die

www 1m03.e3 fmn

www.melodiefmhaiti. com


tre-ville, un canal de drainage est en construction; et puis il y
pa ce gros travail d'l6argissement du lit de la Quinte, au niveau
du Pont Gaudin, pour lui permettre d'assurer le transfert de
tion nationale aux besoins du march local et du march l'eau qui ne devra plus rester dans la ville.
ur. Bernard Ethdart
I


Page 13


8&772 I -iE 2 m Avonrrue oeke "Ljb
T41: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOTES LES OCCASIONS.
SKcepSion de paiensent pour Bell SouDth, FPL, GAZ, CABLE TF,
BELL MOrBLIT' etc...etc...
SConnection tfiphlonique chez vosts...

Ouvert
6 Jours
par
semaine:
Sh340am
a
7h30 pm

* P;rtums
" CVciula &t Jaiwls...
* SAulhrs et SaMdales
" Protlui pa ur Wam- Laii c ,1YR 4j;unbac. L i2Io
T abLtiaux Vkde'tis (I1iiticns. Amnicrnainsi. uinm taircs. Drams'
* Mkmieyrarn I luils Lle tvjaaur





Mercredi 05 Aofit 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 28


D E FI E R
UE HH JSA N D O U)G M
A .U\ \T\U (V E \1\R A F L 0 '
M T\ \K \B IL A)\H G X B M
R TE U G A A Y E
EO ZlM \G\AS I \ M U

CS B B IHI U J G
H R L F Y Q

L E E L H
H FN B O U I A F' N UONC
Q /A(TO M B A L B A Y ENS
K B D I N K A K U F F O)W R G
Abdallah -Afrifa Aguiyilrons -Akuffo-Andou Balewa Bante
Boudiaf Dinka Doe Habriarimana Ibrahim Kabila -
Kutu Achealmpong Machel Mohammed NGouabi NGuema
Ndadaye Nkrumah Ntaryamira Olympiov Sadate Sankara
Selassie Shermak Sohili Tolbert Tombalbaye Vieira


ISJEUBIEBIERIlNAilR


Allez de TAMIAS & DEFIER, en utilisant des mots du du vocabulaire
frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


HORIZONTAL
1. Sur 2. Flatte Partie du cheval -
3. Bardot Possede 4. Region d'Haiti -
5. Danseuse japonaise -
6. Article Salle d'exercises -
7. Inscription mise par Pilate -
8. Amputes.

VERTICAL
1. Abattre 2. Colonne 3. Passereaux -
4. Note Post Scriptum C'est A dire -
5. Exclamation 6. Article F6cule du palmier -
7. Epoque 8. Vagues g6antes.


f


11TIAIMIZAIS


SCRABBLE


Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

B U

L C E

A S

Solutions de la semaine passe
: HALIPLE P


7h00-9h00 Melodie Matin avec Marcus
Informations, Interview, Anecdotes, Humour,
Analyses
Nos Chroniques:
L'Editorial de Marcus
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Litt6raire avec Dominique Batraville
Les Sports avec Mario Bareau
Les Invites du Jour
M61odie Matin chaque samedi est anim6
par F6quiere Raphael

lOh-Midi Le disque de lAuditeur
animation James Pr6dvil

12:00- 12h30 Le Midi
informations avec Laury Faustin

12h30-2h00 Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime

2h00- 3h00 C'est si Bon en chansons...
Emission de chansons francaises

3h-5h pm Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas
avec Doc Daniel et Captain Bill

5hoo Le Journal de 5 heures
avec Villette Hertelou
5h 30 pm Melodie & Company
Ddveloppement durable
Mardi avec Bernard Etheart
7h-8h30 AmorySabor con Luciani

8h30- 9hoo Soir Informations

9h00 10h30 Notre Grand Concert
Lun. & Mer.: L'heure classique
Jeu. & Dim. : Jazz at Ten
Judy Carmichael recoit ses invites
9h00 et au delA Cavaliers, prenez vos dames
(Samedi) 50 ans de succ6s populaires haitiens



c 'e4t ft eA 4o't ewe #t~ec et0 /


En Bref...


(.. suite de la page 2)


elections dans le Sud-est par 1'OPL et son candidat et que le CEP persiste a maintenir ces
r6sultats qui sont inacceptables pour ce ddpartement.
Pour 1'OPL, nous sommes en presence d'une machination politique dont l'objectif est
d'utiliser des proc6d6s tordus pour arriver a contr6ler le parlement et acc6der au pouvoir.
Une telle manceuvre exige qu'on se serve des appareils d'Etat pour mettre hors jeu toutes les
organisations cons6quentes, tous les d6mocrates, tous les patriotes progressistes.
La CROSE et 1'OPL en tant que partenaire, seront ensemble pour faire face a cette nouvelle
machination oiF l'enjeu est le respect du vote populaire qui est la base de tout Etat de droit
et de justice sociale.
Port-au-Prince, le 27juillet 2009
Edgard Leblanc Fils,Coordonnateur General
MEF : une foire aux informations
Un week-end portes ouvertes organism par le Ministbre de l'Economie et des Finances a
permis au public de se familiariser avec la grande famille des diff6rents services
d6concentr6s entrant sous la tutelle du MEF : OAVCT, DGI, ULCC, FAES, ENAF, BMPAD,
IHSI, SONAPI, APN (Autorit6 portuaire nationale), AGD (Administration g6ndrale des
douanes) ...
Ce sont 1i des sigles qui signifient : Ministbre de l'Economie et des Finances, Office
Assurance VWhicules contre Tiers, Unite de Lutte contre la Corruption, Fonds d'assistance
6conomique et sociale, Ecole Nationale d'administration financiere, Bureau de Mon6tisation
des programmes d'aide au ddveloppement qui est l'ancien PL 480, Institut Haitien de
statistiques et d'informatique, Soci&t6 Nationale des Parcs Industriels ...
Ils 6taient tous 1a, du directeur g6ndral aux secr6taires, et, d6pliants a l'appui, fournissaient
des informations a tous ceux d6sireux d'en savoir davantage.
Il y avait aussi de grandes photographies couleurs, montrant l'amelioration des
infrastructures de base (routes, bitiments, 6coles, systemes d'eau potable) ou le curriculum
de cette Ecole Nationale d'Administration Financibre qui rdpond au besoin de formation des
cadres oeuvrant dans les diff6rentes branches de l'Administration financibre.
Grice aux d6pliants, on a pu r6aliser des visites dans chacune de ces institutions, jetant un
coup d'ceil par exemple sur les 6quipements modernes du laboratoire de langues ou de celui
d'informatique de 1'ENAF, sur les diverses activities de 1'OAVCT, avec son service de
(EN BREF / p. 16)





S. A.. ..... w **




.................... ......N




.. "Copyrighted Material .

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Page 14


Solutions de la
semaine passee:
TR O U EE
T R 0 U E S
TR O NE S
I RONE S
I CONE S

S C E N E S
SCONES
SCENES





A i imTM. : 151 M., i jiji F.m irT im i lM-ij 1 m r. 7r rTAT|II T r l ii i1i fi ii 'l


ILILIIIIL: I~Lll IIIL: I LIIL~I: III I L IlILll: L: Illlnll: I~~~11 I IIL: I l'i I Llllll I- -





Mercredi 5 Aoft 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 28I

LEKOL SEGONDE MIAMI EDISON
SENIOR HIGH CHANJE
DIREKSYON NOUVO NON LI :
MIAMI EDISON SENIOR HIGH
EDU-PLEX

Miami Edison Senior High ki sou ri Martin Luther
King Jr.-la sou lis pou li femen. Se pral youn gwo chagren ni
pou elev, ni pou pwofese, ni pou paran yo pou 16 lek6l ouve
p6t yo la-a apre vakans ete-a pou timounn yo pa kab rantre
lek6l. Anpil mouvman monte desann. Reyinyon sou reyinyon.
Anpil pale anpil. Anpil gwo desizyon ap pran sou lek6l sa-a.
Se pa premye fwa bri kouri Edison ap femen akoz li pa fe ase
pwen Eta Florid-la ekzije. Men fwa sa-a, se tout bon. Lek6l
Miami Edison Senior High se younn nan 121 High School
ki genyen nan Miyami-an. Li lokalize nan fwontye Little Haiti
ak Liberty City. Li nan 6161 NW 5th Court. Li gen plis pase
1.000 timounn de 9m ane rivejouk nan 12em ane. 90 % elv
Edison yo se ti Ayisyen; swa ki rete nan z6n nan osnon ki soti
Ayiti nan klas prime e ki abouti nan Edison pou kontinye klas
segonde yo.
Depi kektan malgre yo chanje pwofese ak direkte,
lek61 sa-a toujou ap bwete sou youn pye nan youn
bonswadanm ki finalman rive nan bout li. Genyoun ekzaman
leta yo rele F.C.A.T ki se ekzamen ofisyl tout elev nan lek6l
Florid yo dwe sibi, enben pousantaj timounn ki pase ekzamen
sa-a kit se nan lekti, syans, matematik toujou pi ba pase mwayen
leta bay pou lek6l ki nan distrik Dade yo. Kidonk, dapre
regleman lek6l isit ki chita sou regleman federal No childLeft
behind-la depi lek6l-la pa ranpli kondisyonA. YP-ay'ap femen-
1. A.YP-a ki vle di an Angle Adequate Yearly Progress, youn
pwogre ki gen nen nan figi-1, ki reyalize pwen minimum leta
mande-a.
Se nanpwen sa-a Edison-nanye. Fwa sa-a se pwenn
fe pa. Men malgre l'ap femen, non ap chanje... gen youn ti
etensel lespwa. L'a toujou rete youn lekbl. Yo pap' ni vann, ni
lwe, ni kraze. Daye Sipd Entandan-an Msye Carvallo ki se
ofisyel ki responsab kozman edikasyon nanMiami-Dade li di
li pa p'janm pase mayet Edison nan bay sekte prive-a. E li
pran deteminasyon pou Edison kontinye louvri pbt li pou
l'svi kominote-a.
Vandredi pase nou te gen k6m envite nou nan radyo
WLRN, Public Radio 91.3 FM, kote nou gen youn emisyon
ebdomade pou kominote ayisyen nan Florid la, 2 Direkte ki
pral dirije nouvo Edison nan. Yo di Lek6l-la pral tounenyoun
akademi ki pral eseye rale tout kalite etidyan nan youn seri
domen teknik ak kiltirel. Youn 16t estil kourikoul6m ki pral
penmet Edison pran youn 16t direksyon ak youn ref6m
anpwofond.
Nou te gen ak nou nan estasyon radyo-a dokte Pablot
Ortiz ak WilliamAristide Se Dr Ortiz ki pral dwayen akademi-
an. Msye William Aristide se youn Ayisyen ki pral asiste-1.
Sipe Entandan-an Msye Carvallo te anonse li t'ap vini men
sanble li te bloke nan wout. Dr Ortiz fe nou konnen plan li. Li
di tout mounn kab aprann. Pa gen eskiz e li pa pral tolere
pesonn. Pa gen rezon pandan tout tan sa yo pou lek6l-la chita
ap fe (F), sa vle di zewo-bare nan langaj lakay. Li di, li pral fe
youn grese-sere, youn netwayaj apresyon baze sou
esperyans-li nan 16t lek6l nan kominote-a e ak sip6 youn ekip
konpetan ki pral travay ak li. Daye bri k'ap kouri nan Little
Haiti Dr. Ortiz se youn bolid. Youn Prensipal ki fe prev-li dej a.
Li konpetan. Li kapab. Kanta pou William Aristide ki pral
asosye-1, se youn 16t krakejak. Dwayen-an di lek6l la ap gen
4 divizyon: teknoloji, Atizay, Finans ak degre poukolej kivle di
depi youn elev gradwe nan Edison li deja gen 2-ane kolej pou
l'al kontinye nan inivesite
Nan youn reyinyon ki te fet lavil-la nanbilding Board
ofEducation-an gen 3 senmenn pase, Sipe Entandan-an Msye
Carvallo, te deklare gen anpil chanjman k'ap fet nan estaf lek6l-
la. Le nou te mande Dr. Ortiz si yo revoke pwofese yo ki an
majorite Ayisyen, pou enkonpetans osnon akoz sitiyasyon
ekonomik system edikasyon piblik-la; D6k-la reponn li di, li
pa revoke pesonn men li pral bezwen youn ekip solid ki pou
travay ak li nan nouvo oryentasyon lekol Edison-nan. Dapre
repons-lan, anpil mounn pral oblije reyaplike epi pase
entevyou.
Kisa ki lak6z younkokennchenn lek6l konsa fe bekate
opwen pou yo oblije transf6me-1 soti de lek6l segonde pou
l'vinyoun lek6l semi-pwofesyonel? 90% elev nan Lekol Edison
nan se ti Atisyen. Ti Ayisyen. Timounn sa yo ( gason ak fi) se
elev nan katye-a osnon ki soti an Ayiti. Dapre sa nou konstate
s'oun lek6l timounn toujou ap goumen. Yo pa respekte
pwofese, s'oun joure, youn batay, toutlasentjounen opwen,
ane pase lapolis te oblije debake pou yo te mete 16d. Batay
pete ak lapolis, timounnblese, lapolis pran kou... Y'arete yo
mete yo nan prison. Se apre gwo demach aktivis ak avoka
ayisyen yo fe ki te penmet timounn sa yo lage epi kontinye al
lek6l. Lek6l Edison sa-a s'oun veritab tetchaje. Malgre yo di
s'oun lek6l inif6m obligatwa, ti mesye yo ak kanson yo anba
tivant yo, kalson yo dey6 outadi prizonye san sentiwon...
Kanta pou ti medam yo menmenm ti bout w6b yo radada,
ekzibisyon tete ovan e se detanzantan ou tande younn ansent.
Dapre sa n'aprann tou, menm pwofese yo ap mande Ganmet-
la sekou. Pwofese pret pou gen aredike tank yo endiyen, tank
yo fe k6le krapo.
Msye Aristide di yo pral fe sa yo kapab pou kenbe
bon elev yo. Yo pral mete pwogram ki pou atire timounn yo 1I
yo fin ak klas elemante yo pou yo rete nan katye-a, pou yo fye
pou kontinye etid yo nan Edison. Li ta bon pou lide kominote
-a mounn nou eli yo, komisyone zon nan ta monte youn task


Page 15


force pou ede dwayen-an dokte Pablo Ortiz nan kolosal travay
restriktirasyon sa-a. Se pa kakakbk!. Se byen dilere se pitit fre
ak s nouyo k'ap f nou wont konsa. Paranyo rantre isit pou
degaje yo, travay di, pran lakonesans pou youn jou si yo
retounen laky pou yo ede peyi yo Ayiti... Yo deja mete twbp
sou do-n deja pou nou kite sistem nan ap detui timounn nou
yo. Si Edison rive nan pwen sa-a, se f6t paran yo tou ki lage
timounnyo tankou pitimi san gad6. Nou dwe kontwole timounn
yo. Kontwole devwa yo, rad y'ap mete. Rap6 kane yo, rele
pwofese yo pou nou konnen si y'ap travay byen. Se pa
pwofese senpman ki prepare edikasyon timounn. Se paran yo
ak pwofese lek6l ki mete ansanm pou bay timounn nan youn
bon edikasyon pou lavni li, lavni kominote li ak peyi li. Se pa
1I kabrit fin pase pou n'ap di femen bary. Patisipasyon-an se
kle pou reyisit timounn yo.
Nou bezwen plis kominikasyon ant pwofese, Elev ak
paran yo. Radyo se premye sous enf6masyon pou kominote
pa nou-an. F6k ofisyel nou yo kenbe kontak, fe demach pou
radyo lek6l gen plis 1 osnon ale nan 16t medya ayisyen yo
pou difize enf6masyon sou lek6l yo. Youn lek6l ki gen 90 %
Ayisyen ladann ap chanje direksyon, chanje non batem ni
paske elev yo pa kapab rive nan nivo leta mande-a... se move
siyal. Epoutan, se toupatou ti Ayisyen ap briye kit se nan lek6l
prime kit se nan kolej osnon inivesite...Albs poukirezon se
elev nan Edison Senior High y'ap fe bekate. Kouman fe ti
pany6l yo ki pa pale angle fen tankou Ayisyenjwenn mwayen
pase FCAT-la san pwoblm... Sa mande youn envestigasyon
an pwofond.
Jan Mapou
mapoujan@bellsouth.net
Koukouy Miyami




Pep ayisyen pa dwe mouri

grangou (IV)

Manje Sa ki ta kapab frt pi ta
AK: MAKS MANIGA*
%
Modenize lapech
Mwen konnen lapech pa 6ganize nan peyi-a.
Depatman Agrikilti ki okipe lapech te pou foure bouch li nan
modenizasyon aktivite sila. Li pa n6mal pou peche ayisyen ap
pran lanme avek ti kann6t a ram pou y' al leve nas yo epi rantre
lavil ak 2 ti panyen pwason. Nou kapab fe pi byen pase sa.
Mwen te pase 3 mwa Gwadloup ak 3 mwa Matinik sa gan 40
tan. Epbk sa kouzen nou yo nan zile sa yo te manje pwason
younn osnon 2 fwa pajou. Kipizet, se yo menm ki te peche yo.
Li ta posib pou nou louvri youn kowoperasyon avek konkou
zile sa yo ki ta voye kek teknisyen vin we kouman nou ta
kapab amelyore lapech lakay nou. Ekspe Nasyonzini deja
etidye pwoblem sa0a, ekri konbe rap6 : bichi! Nou bezwen
mofn pa nou ki pase vi yo ap fe eksperyans nan koze lapech
pou vin separe bon konsey ak bon teknik ki pa koute anpil
lajan avek nou. Nou pa bezwen youn milyon dola kapital pou
nou konmanse youn aktivite. Youn sel abitan, youn sel peche
pa gan ase k6b pou youn pwoje. Mete nou a 2, a 3, a 20 ;
antann nou pou nou travay ansanm.
Mwen ganyen lontan mwen pa ale nan youn bouk
kote anpil peche travay. Sa mwen konnen: aft kann6t amote-
a pa kouran.
Nan Gwadloup ak Matinik mwen te we nas ki fet ak
twal metalik. Lakay 1 m' te kite, sete banbou. Yo te sevi tou
avek youn file byen lonng ki rele : tremay. Eske nou konnen
mwayen lapech sa yo jounenjodi?
Younbon kowoperativ ta kapab menm rnje k6 li pou
li achte youn bon bato pou lapech. Sa va mande refleksyon ak
laj an, men li pa enposib.
Youn 16t koutim lakay vle pou nou pa manje gwo
pwason yo di ki konn kenbe mofn. Si nou pral peche lwen sa
vle di nou pral kenbe gwo pwason. Pwoblem sa-a dwe etidye
pou noujwenn bout li. Gwadloup, Matinik, gwo bonit, gwo
karang vann nan mache an tranch. Yo toujou di se bekin ki fe
moin ki manje li malad. N' a mande konkou kouzen nouyo pou
yo entwi nou sou kouman yo fe avek afe pwason kuivre yo.
An nou pa rete ap tann, se mete men. Pi bonnie se
granm maten!


Se pou otorite Leta yo bay bon kowoperativ yo dwa pou fe
pisikilti nan Letan Somat, Letan Bwandf avek Letan Miragwhn
Mwen konn tande palede Lak Anrikiyo, nan Repiblik
Dominiken, ki bay anpil, anpil pwason. Kouman yo fe? Mwen
okouran travay Fre Franklen, nan Pandyasou, ki leve tilapya
avek pwason kap la an grann kantite.
Mwen suiv nanjounal ak entenet kouman peche nan
Letan Somat ap degaje yo. Sa se bel konmansman! Si m'pa
bliye sete youn sel ti bouk ki te okipe lapech sa-a. Li ta bon
pou 10, 20 konsa ta antre nan aktivite sa-a. Len pa dwejennen
16t paske letan an gran. Se etidye kouman pou nou fe li bay
plis pwason.
Pa gan lontan Kiba te voye fe nou kado plizye milye
ti katkat pwason pou nou peple basen ak lak nou yo plis kantite
gwo fenmel ki ponn anpil ze. Se Leta ki te resevwa yo. Anpil
bon kowoperativ te monte pou f6me pou yo te mande antre
nan won-an. Si n' ap tann se Leta ki pral kreye djbb pou nou
anplwaye, n' ap tann lontan. Mwenkwe si 20 30jennfanm ak
gason, nan plizye rejyon kote lak yo ye ta deside monte bon
kowoperativ yo, enben yo ta setoblije pale avek yo. Sa nou
bezwen se 6ganizasyon.


Letan Somat la deb6de, Letan Miragwin nan
menmman pareyman, Letan Bwandf la seche. Leta pap' rezoud
tout pwoblm sayo nanyoun sljou. Si anpil bon kowoperativ
konmanse, si yo montre yo deside travay, baton-an gan dwa
chanje bout. Se pa mandyannen yo pral mandyannen. Yo ta
deja prepare pou bay rannman nan youn aktivite yo deja
konnen.
Tou sa pa fasil. Gan lalwa adwat, gan otorite ag6ch.
Gan tou youn dal move sije ki pa ta renmen we malere viv.
Enben, se va yan ak yan. Bon kowoperativ yo pou mak6nen
ak kekjenn avoka ki kapab defann koz yo, ak kekbon teknisyen
ki kapab ede yo. San konte asosyasyon abitan ki deja la deja
ak kek bon pwogram kankou Lanbi Fund, FONKOZE ki vle
pouse pou sitiyasyontravaye chanje. Si nou vle, si nou deside,
if6k noujwenn lamenf6t.


Fwomaj lt kabrit
Ti Plas Kazo, lontan te gade anpil kabrit. Youn dal
Ayisyen renmen bwet let kabrit. Yo di li bay f6s. Men, eske
noujanmpanse fe fwomag avek let sa-a? Se manje ki che anpil
ki ta kapab rap6te kowoperativ la bon kou k6b. Pa mete men
nan machwe ap plede repete nou pa konn sa pou nou fe. Gan
liv, kounye-a n'ap jwenn videyo, n'ap jwenn konkou bon
teknisyen, agwon6m ki pou gide nou.

Fwomaj godet
Le m te piti fwomaj godet te fe mikalaw nan lavil
Otwou. Eske aktivite sa-a la toujou? Youn bon kowoperativ ta
pou gade kouman nou kapab reprann aktivite sa avek kek
nouvo teknik ki kapab amelyore pwodiksyon-an.

xxm
Lapen sovaj, zagouti, antil6p
Sa pa gen lontan ayewop6 Miyami-a te nan pwoblem
avek youn dibita lapen sovaj ki t' ap bay traka. Sa montre
lapen gan dwa viv pou kont yo nan bwa san pesonn mofn pa
bezwen okipe bayo manje. Mwen kwe nan peyi d'Ayiti, Leta
te louvri 2 pak nasyonal. Youn asosyasyon zanmi Fore de Pen
ak Bodari ap pwoteje zbn sa yo. Poukisa nou pa ta eseye lage
lapen nan yo ak youn bet ki te peple anpil sou tan lakoloni yo
rele zagouti.
Mwen deja di mwen pa espesyalis, men nan Kongo,
kote m'te pase senk an, plen antil6p sovaj ki ta kapab viv an
Ayiti. Bet sa yo tou yo peple fasil. Nou ta lage yo nan pak
nasyonal yo pou nou we.
Se n6mal pouyoun pwogram konsa ta ganyen konkou
Leta. Espesyalis yo ta etidye ki espes ki pi adapte pou Ayiti, ki
jan pou siveye yo pou yo pa konmanse manje yo anvan 1, ki
maladi yo kapab ranmase ak kijan pou yo trete yo, elatriye.
Apre 2 3 zan, mwen parye pak nasyonal yo ta
konmanse vann lapen ak zagouti an kantite. Pou antil6p yo sa
ta kapab pran plis tan.


Leve fezan, kay, pentad
Twa zwazo sa yo se tet neg isit nan Etazini. Yo mande
anpil teknik ak swenyaj pou gade yo. Le yo rive nan laj pou yo
tiye yo, ifo yo byen netwaye, byen kondisyonnen pou yo ale
nan friz. Ayisyen, restoran nan tout peyi-a, etranje ap kontan
achte yo nan men bon kowoperativ-la.
Elvaj sa-a mande lajan pou konmanse-1 : kaloj,
materyl kankou kouvez atifisyel, frize, elatriye. Li bezwen tou
fanm ak gason ki pou deside etidye teknik sila yo. Menm bon
kowoperativ yo ki ta deja gade poul, kodenn, kanna, ta kapab
prepare yo pou yo pase nan fezan, kay, pentad.


Plante pyebwa nim nan
Dokte Jerry Murray, youn ekonomis ameriken ki ekri
youn tez sou Ayiti, bay anpil lide sou kouman nou ta kapab
konmanse, piti piti, rezoud pwoblem chabon-an. Cheche liv li-
a, mande teknisyen Damyen yo pou yo gide nou.
Sipliye abitan pou yo pa fe chabon: se lave men siye
ate. Pwogran rebwazman nan peyi-a depi dikdantan. Sa yo
renmet?
Sanble gan youn pyebwa nim ki grandi vit epi bay
youn bwa solid. Si nou ta monte youn pwogran pou plante
pyebwa nim a grann lijyen pou nou ft chabon eske sa pa ta bay
ti souf? Se t'ava youn pwogram kontwole kote chak lane nou
ta koupe tan pyebwa pandan res la ap tann 1 pou yo koupe li.
An nou di pyebwa nim osnon nenp6t 16t pyebwa ki
gan menm kalite avek li yo ta pran 7-an pou yo grandi epi bay
bon bwa. An nou di tou nou ta plante 7 milyon pyebwa an 7-
an; youn milyon chak ane. Sou setyem lanne a nou ta koupe
youn milyon, men pepinye nou ta toujou pare pou ranplase sa
nou fek koupe yo. Apre 7-an n'ap toujou ganyen youn milyon
pyebwa pou nou koupe chak ane. Pa di se fab m'ap rakonte.
Reflechi sou sa pou nou we si li posib. Sa depase kapasite bon
kowoperativ yo. Leta gan pou mete men. Se nou ki pou konnen
kouman pou nou egzije devlOpman youn pwogram konsa.
Le m' te nan peyi-m, yo te vini avek youn recho Eso.
Men ou te bezwen gaz blan pou limen li. Gaz-la te che. Mwen
li maten-an, youn konpayi dominiken pral vann gaz pwopan
bon mache. Sanble yo pral distribye (eske se gratis?) 250.000
bonbonn ak recho. Leta ap siyen kontra, men eske abitan ak
malerez ap jwenn nan bonbonn ak recho sa yo?
Se nou ki pou leve kanpe pou nou chanje kondisyon
nou. Chita pa bay!

SMaks Maniga pa ni agwonom ni ekonomis ; li se youn
sitwayen ayisyen (ki pajanm chanje nasyonalite-1) ki ta renmen
we youn alemye nan kondisyon pep nou an ap viv la.


Alni amaumas POUt TOW VOS MKIT tEqulpements pour constjctoi on
ADOMI PURCHASING AGENCY """'"d u Eu ou onto
T l: P*URCHASPIiNCoes dMe o vott6c /Comlon I Equipcmcnt m6dil
Tel.: 786-457-8830 Faxo 305-756-0979 ,-il pasacalla@aot.com paP amioM e par bafta.





Mercredi 05 Aofit 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 28


Kt VWAYAJE CIHAK
1 5 JOU POU BWOTE


MEN YON
GwO BATO K
AP POTE TOUT
MACHANDIZ
OU TOUPATOU


GONAIVES
HAITI
f


HAITIEN


Role ( 561 ) 845-7590 or ( 561 ) 845-8330

Fax (561 ) 845-7592 or ( 561 ) 842-9398


MACHANDIZ OU DIREK
AN AY1TI SOU WAF ST
MARC GONAIVES &
CAPE HAM
LI BWOTE KONNTENE, BWAT
PEPE, KAMYON MACHIN EK-
SETERA


ST MARC
HAITI
Co


Toll free 1-877-845-8330 or 1-877-845-7590

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
Direction: 1-95 to Exit No. 74 ( 45th Street ) East to Congress Ave, to North on Congress Ave to Martin Luther
King Jr Blvd go East on MLK Blvd ( making right hand turn ) this Rd takes you straight to the Port of Palm Bch
As soon as you go over Old Dixie Hwy before Guard Shack Make 1st Left hand turn you will see our Sign

Under New Management


En Bref...
(... suite de la page 14)
constat, son centre d'expertise, sur les
s6minaires organisms par le PRODEP qui
avec ses 909 sous-projets pour un montant
global de 15.907.500 dollars sont d6ji mis en
ceuvre, profitant ainsi A 10.000 b6ndficiaires
r6partis a travers le pays.
Le PRODEP se donne pour tiche de
renforcer les communaut6s rurales et
d'apporter une rdponse immediate aux
besoins prioritaires des populations les plus
pauvres. Le PRODEP est l'agence nationale
d'ex6cution du Bureau de Mon6tisation des
Programmes d'Aide au ddveloppement.
Et tout ceci se passait sur une grande
surface au Centre d'expertise de 1'OAVCT,
avenue Charles Summer. Cette ancienne
maison de Edmond Celcis est devenue
propri&t6 de l'Etat haitien et est dot6e
l'arrire d'un grand terrain, ce qui a permis
aux diffirents stands logs sous des tentes
de se d6ployer et aux DJ requis en la
circonstance de se d6ployer tous azimuts.
Des services aussi 6taient offerts a ceux
d6sireux de renouveler leur permis de
conduire ou de remplir leurs obligations
fiscales en payant leurs taxes.
Une int6ressante initiative que celle du MEF,
le week-end du 30 Juillet au 2 aofit. Mieux
que avec des discours et de grandes
envol6es oratoires, le public a pu voir, palper
et est reparti conscient d'en savoir
davantage.
Et c'6tait bien cela le but fix6 par le MEF.
Une initiative a suivre par d'autres
ministbres surtout que le gouvernement
Prdval-Pierre Louis reste trbs secret, et
partage trbs peu avec le public ses
nombreuses r6alisations.

Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94t Street
Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montreal (514 337-1286)
email : melodiefm hotmail.com
haiti-en-marche@hughes.net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896

Prntd yIouha stOfe


eske mwen ka voye rive jouk

$200.00 an Ayiti pou $800


oswa mwens?


Jodya tout senk k6b konte ni pou ou,
ni pou fanmi'w an Ayiti. L6 ou pa ka la,
f6 Western Union konfyans!


Gad nuv bn ripo Altyo


. [I-I .II -
$0ive554.
idl r4. ..99
$20.0.1joukrive$50
. A , yo.*


rapid. serye.
tou pre lakay ou.








1.4* II : .
leS -S -0S



0 0 0 Srr ~S. I -


Page 16


CAPEo

HAITI


I --


,,ryh:




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs