Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00362
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: July 29, 2009
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00362
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00007-29-2009 ( PDF )


Full Text

















Mort de Ti Kouto et condamnation


de Ti Blan mais le mystere reste entier


William Baptiste, alias o Ti Blan >, condamnd a 14 ans de prison
par le tribunal criminel (AlerteHaiti)


,I


Evens Jeune, dit Evens o Ti Kouto >, qui est d&cidd le vendredi
24 juillet dernier au PInitencier national, sans que la justice
ne se soitjamais prononcee sur son cas


Dread Wilme, tud enjuillet 2005, par lesforces onusiennes
(photo parue sur une banderole)
wr r. ~ I~


Amaral Duclona a disparu curieusement sans laisser
de traces alors que tous les autres chefs de bande etaient
ou abattus ou apprdhendes


PORT-AU-PRINCE, 25 Juillet -
Deux anciens chefs de gang sont revenus
dans l'actualit6. Bien entendu avec un
impact different et bien moindre
qu'autrefois dans les anndes 2004-2006
quand ils faisaient trembler la capitale.
II s'agit de William Baptiste dit Ti
Blan, condamnd a 14 ans de detention, et
de Evens Jeune (alias Ti Kouto) dont on a
annonc6 le d6cas au Penitencier national
vendredi.
Aristide est renvers6 le 29 f6vrier
2004 sous une pression conjuguee
nationale et internationale. Al'int6rieur, un
mouvement plus de d6stabilisation que de
subversion conduite par les partis
traditionnels et l'l6ite 6conomique avec
comme bras arm6 quelques dizaines de
paramilitaires venus de la R6publique
dominicaine voisine. Tandis que c'est un
avion militaire amdricain qui embarquera
pour l'exil le president arrach6 de sa
residence au beau milieu de la nuit en m6me
temps que des troupes canadiennes et
francaises investissaient 6galement le
pays.
Mais coup de thditre.
Contrairement atoute attente, les quartiers
populaires d6veloppent une strat6gie
inconnue jusque-l : la prise d'otages.
Du moins c'est de ces bidonvilles,
que jusqu'alors l'on pouvait fr6quenter
presque sans danger, que surgissent des
gangs arms qui vont mettre la capitale en
coupe r6gl6e.
Les nouveaux ca'ids ...
C'est la naissance des fameuses
zones de non droit en pleine capitale
haitienne.
Les nouveaux caids rdpondent
aux surnoms de Dread Wilm6, Labannibre,
Amaral, Evens < Ti Kouto >, Ti Blan etc,
chacun r6gnant en maitre sur une portion
du cl1bre bidonville de Cit6 Soleil (300.000
habitants).
Ces messieurs vont disparaitre
(GROUPESARMES / p. 4)


ECONOMIE


Le soleil se leve a Cite Soleil
CITE SOLEIL, 23 Juillet- Lancement des travaux dans 18 mois. Objectif principal: fournir en 6lectricit6 la zone nation.
de construction d'une centrale 6lectrique d'une capacity industrielle de Cit6 Soleil. Ce projet de centrale de 30 MW, baptism E-Power
de 30 MW a Cite Soleil, grandbidonville enbordure de mer Car ce qu'on oublie souvent c'est que Cit6 Soleil (avec unfinancement assure par la SFI, filiale de la Banque
de la capitale haitienne. n'est pas seulement la plus grande concentration de crbve-la- mondiale, une banque cordenne FMO, et deux banques
Les responsables promettent son achievement faim du pays. C'est aussi le plus grand centre industriel de la (CITE SOLEIL/p.5)


POLITIQUE

L'affaire Rodol Pierre

ne passionne

pas la grande foule


DEVELOPPEMENT

Seuls les Haitiens peuvent

faire le d6veloppement

d'Haiti ... Oui mais !


PORT-AU-PRINCE, 26 Juillet I1
y a quelques jours, l'affaire Rodol Pierre
aurait eu un quelconque int6r6t.
Aujourd'hui non.
Rodol Pierre est ce vice-pr6sident
du conseil electoral provisoire (CEP) qui
accuse son president, Frantz G6rard Verret,
d'avoir trich6 lors de la proclamation des


r6sultats d6finitifs des s6natoriales partielles
en faveur du candidat pour le d6partement
du Sud du parti pro-gouvernemental
LESPWA et cela au detriment du candidat
du parti UCADDE, celui-ci un poulain du
vice-pr6sident de l'institution dlectorale.
C'est done une affaire quasiment
(CEP/p. 6)


PORT-AU-PRINCE, 24 Juillet -
Une phrase entendue assez souvent: <
seuls les Haitiens qui peuvent faire le
d6veloppement d'Haiti. >
C'est la reaction de certains quand
on vient a parler de l'envoyd special de
l'ONU pour Haiti, Bill Clinton.
SIl n'y a que les Haitiens a pouvoir


faire le d6veloppement d'Haiti. >
C'est tout a fait vrai. Quel que soit
le support qu'onpuisse apporter un pays,
si les nationaux ne sont pas convaincus
de la n6cessit6 du changement, tous les
efforts sont condamnds a 6tre sans
lendemain.
(DEVELOPPEMENT/p.6)


B
xr






Page 2


En Haiti, la route


tue plus que tout

PORT-AU-PRINCE, 23 Juillet Mais autrefois vous aurez vu le
Nous mourrons tous Est-ce 1i le voeu de chauffeur demander de l'aide en vue de
l'Etat haitien qui laisse r6gner en maitres sur pousser le v6hicule de c6t6 pour d6gager la
les routes du pays de v6ritables assassins circulation.
enlibert6? Aujourd'hui il abandonne sa
En troisjours cette semaine le bilan << bogota >> au beau milieu de la chauss6e et
sur la meme portion de la route du sud s'en va en sifflotant.
(Morne Tapion Petit Goave Aquin) Et nous arrivons A la vraie cause
s'&lve A 20 morts et plusieurs dizaines de de cette situation: l'absence des pouvoirs
bless6s. Et on n'est que jeudi ... publics dans ce domaine.
Depuis le d6but de l'Ft6, il ne se Il y a un commissariat de police A
passe pas une semaine sans que des l'entre de la route du Canap6 Vert qui aurait
accidents n'arrivent sur les routes nationales pu (qui devrait) forcer tout vieux tacot ou


Un bolide dtvale la pente de Turgeau dtmolissant plus d'une dizaine
d'autres vdhicules mais aucun mort n 'a dtt relevt (.J. Augustin)


faisant de nombreux morts.
Et c'eut &t6 pareil dans les rues de
la capitale si celles-ci avaient &te en meilleur
6tat (un mal pour un bien) et les voitures
moins nombreuses. La capitale abrite plus
des trois quarts du pare automobile du pays
et l'ony roule pare-choc contre pare-choc
dans des rues souvent d6fonc6es.
Impossible de jouer les grands coureurs
automobiles.
Par contre les conducteurs dans
le reste du pays ne trouvent rien sur leur
chemin souvent A des kilombtres A la ronde.
Alors ils appuient sur le champignon au
maximum
Ils ne respectent pas la vie de leurs
passagers, quand bien meme que ce sont
des enfants se rendant en vacances, les
plus de 11 victimes de l'accident du lundi
20 juillet au Morne Tapion sont desjeunes
du mouvement catholique Kiro qui se
rendaient A un camp de vacances A Port-
Salut.

A tombeau ouvert ...
Aucun respect pour les vivants ni
pour les morts. Un de ces bolides est entr6
r6cemment dans un cortege fundraire au
niveau de la ville d'Aquin. On releva six
morts sur le champ.
Les travaux de r6fection de la route
du nord Bon Repos-Montrouis, belle route
A quatre voies avaient A peine commence
que les premiers accidents 6taient
enregistr6s.
Quant A la nouvelle route de
Mirebalais, heureusement que c'est une
route de montagne. L'avantage avec la
route de montagne en Haiti est qu'elle est
trbs sinueuse, pleine de courbes 6pousant
le relief montagneux, aussi le conducteur
qui se lancerait A tombeau ouvert comme
ils le font dans la plaine, se condamnerait A
finir lui-meme le premier au fond de la falaise.
Idem pour la route de Jacmel. Un
ing6nieur nous expliquait d'ailleurs que les
courbes c'est justement fait pour 6viter
l'exces de vitesse car en montagne cela ne
laisse aucune chance.
Done c'est sur les routes
nationales surtout que les chauffards
haitiens tirent leur revanche.
Alors qu'A la capitale c'est au
contraire sur les rues les plus en pente. II
n'est pas rare de vous trouver aubeau milieu
de la pente du Canap6 Vert- 1a on elle est la
plus raide face h un dnorme v6hicule tomb6
en panne exactement A cet endroit, la
exactement on qa ne devrait pas.

Jamais entendu parler de
reglements ...
Okay, on peut tomber en panne
sans faire exprbs n'importe on.


tout bus surcharge s'engageant dans cette
voie, A rebrousser chemin.
Mais les agents n'en ont cure. Ils
n'ont jamais entendu parler de reglements
de la circulation. Cela a disparu tout
simplement du vocabulaire local. Un beau
jour comme qa. Allez savoir pourquoi. Un
pas de plus dans la disparition de l'autorit6
de l'Etat. Autrefois le commandant de la
circulation 6tait l'une des autorit6s les plus
importantes de la Republique. Aujourd'hui
on ne sait plus s'il en existe un. A quoi
sert aujourd'hui le service de la circulation ?
A ddlivrer les permis de conduire.
A ddcerner des p6nalit6s aux
mauvais conducteurs. Des contraventions.
Vous me direz : que nous faut-il de
plus ?
Ehbien, d'abord que les permis ne
soient pas ddlivrds sans contr6ler si le
b6ndficiaire possede les capacit6s requises.

Aucune police routiere ni
une police secours ...
Un permis de conduire accord
pour une petite cylindrde ne permet pas de
se mettre au volant d'un autobus A plusieurs
stages de << chr6tiens vivants >> empil6s
les uns surles autres, ou d'un 10 roues lanc6
sur la nationale 1 ou 2. A tombeau ouvert.
Le mot estjuste ...
Non seulement aucun contr6le sur
la ddlivrance des permis pour savoir s'ils
s'accordent A l'usage que compte en faire
le b6neficiaire, mais qui dclivre rdellement le
permis ? Le plus souvent, soit pour gagner
du temps, soit pour ne pas passer l'examen,
l'apprenti chauffeur trouve un ami au service
de la circulation pour < arranger >> les choses
en sa faveur.
Ou bien on prend le volant sans
aucun permis du tout. La preuve, d&s que
l'accident se produit, on ne trouve jamais le
chauffeur.
Et on ne le trouve pas parce qu'il a
largement le temps de s'enfuir, de < se
jeter >. Et cela pour la bonne raison qu'il
n'y a aucun agent A cent mille lieues A la
ronde.
Haiti est le seul pays au monde
sans une police routibre et sans une police
secours.

N'importe qui conduit
n'importe quoi ...
Mais ce n'est pas la police le
responsable (la police fait ce qu'on lui
demande de faire), ce sont ceux qui d6cident,
ce sont les responsables.
Or les responsables ne semblent
int6ress6s qu'A une chose en ces temps de
contrainte financibre neo-lib6rale: faire de
l'argent, en vendant des permis et en
(TRAFIC/ p. 3)


Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N0 27

CEP : Rodol Pierre destitu6
Le vice-pr6sident du Conseil electoral provisoire (CEP) a &t6 destitu6 le vendredi 24
juillet sur une resolution adopted par les huit autres membres du Conseil. Cette
destitution fait suite au refus cat6gorique de Rodol Pierre de presenter des excuses
publiques au president du CEP, Frantz G6rard Verret, qu'il avait accuse d'avoir truqu6
les r6sultats des s6natoriales partielles au profit de la plateforme Lespwa dans le Sud.
Rodol Pierre declare vouloir rester A son poste, car cette destitution, dit-il, ne repose
sur rien de constitutionnel.

Le rapport de la commission d'enquete remis au CEP
Il s'agit de l'enquete sur les violences dans le d6partement du Centre lors du premier
tour des s6natoriales le 19 avril. La commission d'enquete recommande l'exclusion de 4
candidats : Adher Marcelin (Lespwa), Gr6gore E. Ch6vry (Fusion), Willot Joseph
(Uccade), Rubens Saint Germain (LA.AA.), parle Conseil electoral provisoire. La
commission demande 6galement que l'action publique soit mise en mouvement contre
ces candidats ainsi que contre leurs complices, dont des parlementaires et des
fonctionnaires de l'Etat. Aucune date n'a &t6 annonc6e pour la tenue des s6natoriales
partielles dans le d6partement du Centre. D'un autre c6t6, l'ex-parlementaire Willot
Joseph soutient que le conseil electoral provisoire ne peut l'6carter du prochain
scrutin. Les personnes incrimindes clament leur innocence.

William Baptiste, alias Ti Blan, condamne A 14 ans de prison
Cet ex-chef de gang, plus connu sous le sumom de Ti Blanc, se trouvait en prison
depuis 2007 pour enlkvement, sequestration et association de malfaiteurs.

Mort d'un autre chef de bande, Evens Jeune dit Ti Kouto
Arr&t6 le 13 mars 2007, Evens Jeune dit << Ti Kouto >>, ex-chef de gang reput6 de Cit6
Soleil, est d6c&c6 le vendredi 24 juillet could au PNnitencier national. Accus6
d'association de malfaiteurs, de detention ill6gale d'armes, d'enlkvements, de
sequestration et d'assassinats, Evens Jeune emportera cependant ses secrets dans la
tombe. En d6pit du fait qu'un proces ait eu lieu, les faiblesses du system judiciaire
haitien se sont drig6es en obstacle A la poursuite de la procedure. Aprbs avoir fait
r6gner sa loi dans plusieurs quartiers de Cit6 Soleil au lendemain du depart de l'ancien
president Jean Bertrand Aristide, Evens Jeune s'6tait r6fugid dans le d6partement du
sud suite aux operations conjointes de la police nationale et des troupes onusiennes
pour mettre fin aux violences dans Cit6 soleil. Plusieurs des complices d'Evens Jeune
ont et& interpell6s par la police, mais < Ti Kouto >> avait toujours clam6 son innocence.
Les causes de son d6ces ne sont pas encore 6tablies, les autorit6s p6nitentiaires ont
seulement affirm que le d6tenu 6tait gravement malade, sans pr6ciser de quoi il
souffrait.

3 individus se faisant passer pour des consuls americains arrftss A
Port-au-Prince
Le directeur de la DCPJ appelle la population A la plus grande prudence
Le Directeur Central de la Police Judiciaire Frantz Thermilus a inform mercredi (22
juillet) que les forces de l'ordre ont proc6d6 le 7 juillet A l'arrestation de 3 individus qui
se faisaient passer pour des consuls americains. Il s'agit de Michel Jean Carlin, Alex
Mdtellus 6galement connu sous les noms de Jean Alex et Jules Jean Joel ainsi que
Mitie Lucas 6galement connue sous les pseudonymes de Gisble Rodriguez et Soraya.
Ces individus ont pris l'habitude de se faire passer pour des consuls americains
promettant A leurs victimes un visa d'entrde aux Etats Unis ou la carte verte (de
residence), a fait savoir M. Thermilus, ajoutant que vingt personnes ont d6eja t
escroqudes enversant entre 4.000 et 10.000 dollars amdricains US pour des services
qu'ils n'ontjamais requs.
Les pr6sum6s bandits ont &td appr6hend6s en possession d'une cinquantaine de
cartes SIM sans aucune identification, a ajout6 Frantz Thermilus, appelant l'ensemble
des institutions concerns par les questions de faux A assumer leurs responsabilit6s.
II a 6galement appel6 la population A faire preuve de la plus grande prudence.

Bandits A moto
Frantz Thermilus, patron de la DCPG a 6galement indiqu6 que les forces de l'ordre
entendent donner une r6ponse aux bandits qui opbrent A moto. Entre lundi et mardi (21
juillet), deux personnes ont &te tudes A Port-au-Prince par des individus circulant A
motocyclette. Il s'agit de l'agent 3 Ludovic Wilguimps abbatu A Delmas 83 et de M.
Emmanuel Elie, tum a Ption-ville. Emmanuel Elie 6tait le p&re de l'ex-ministre de la
culture, Daniel Elie.

Lancement des travaux de construction de la promenade et de l'aire
de stationnement de la Chancellerie
Le lancement des travaux de construction de la zone de promenade et de l'aire de
stationnement situds en face du ministbre des Affaires Etrang&res (MAE) a eu lieu le
vendredi 24 juillet. Ces travaux s'effectuent en deux phases. La premiere a 6td ex6cut6e
par la Firme Antilles Construction qui concemait les travaux d'assainissement du bord
de mer. D'un coft total de 500.000 dollars am6ricains, la deuxibme phase sera ex6cut6e
par la firme de construction taiwanaise Overseas Engineering Construction Company
(OECC). Ces travaux consistent en la construction d'un parking pour 85 voitures et
d'un espace de promenade ainsi que d'un parterre. En attendant que les ressources
financieres suffisantes soient disponibles pour l'execution de ce plan, le Ministbre des
affaires 6trang&res, avec un apport important du gouvemement taiwanais, entreprend
la rehabilitation d'une portion de 4500 metres carr6s de la superficie totale de l'espace
du Bicentenaire. Les travaux devront durer trois mois.

Huit jeunes tu6s dans un accident de la route
Les fun6railles de huitjeunes ont eu lieu le lundi 27 Juillet, tous membres du
mouvement Kiro, qui se rendaient dans un camp de vacances A Cavaillon quand
l'autobus dans lequel ils s'dtaient embarques A la Croix des Bouquets, a chavird les
quatre roues en l'air, faisant 8 morts et des dizaines de blesses. Cela s'est passe le
lundi 20 Juillet dernier sur la Nationale # 2 au niveau de la ville de Petit Gohve.
Un autre accident toujours sur la route nationale du Sud, s'est produit quand un
camion en provenance des Nippes a chavire tuant du coup 6 passagers et une autre
personne qui se trouvait le long de la route. Les blesses ont ete transf6rrs aux centres
hospitaliers de Petit-Goave et de la ville de Miragoine.

(EN BREF/p. 14)





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 27


France: Funerailles emouvantes

de 4 ressortissants haitiens morts noyes


C'est dans une atmosphere emplie de tristesse que
s'est d6roulke vendredi 24 Juillet en cours, dans la matinee, la
c6r6monie des fundrailles de quatre personnes d'origine
haitienne d6c6d6es le samedi 18 juillet 2009 sur une plage de
Trouville, dans la region de Haute Normandie. En presence de
plusieurs pasteurs de la communaut6 haitienne de Paris, du
consul general d'Haiti a Paris, M. Vilbert Blizaire, qui a present


En France sapeurs-pompiers menant des recherches
en mer apres la noyade de 4 ressortissants ha'tiens

les condol6ances des autorit6s haitiennes, de nombreux
parents et amis ont 6voqu6 d'une manibre mouvante et ce
pendant plus de trois heures les souvenirs des d6funts dans


une atmosphere lourde de chagrin. Devant plus de mille
personnes, et dans une 6glise remplie comme un ceuf, les
pasteurs Wilner Dumond, Emmanuel Toussaint et autres ont
su trouver les mots pour apaiser la douleur de leurs fiddles
6prouv6s par ces disparitions.
Widson Pierre n6 le 05/08/1995, mesdemoiselles
FHdana TREZIL nee le 19/05/1986, YAPHA-DEBBIE JEAN
MARIE nee le 19/05/1990 et EdithEDMOND nee le 17/02/1983
ont trouv6 la mort le samedi 18 juillet en cours sur une plage de
Trouville, dans le d6partement de Seine-Maritime. Nos
compatriotes ont &t6 subitement happ6s par une monte des
eaux. La panique face a la maree montante, selon les autorit6s
pr6fectorales, a vraisemblablement provoqu6 la mort de ces 4
compatriotes. Plusieurs temoignages recueillis aupres des
pasteurs et membres de la famille, font 6tat d'une ou de
plusieurs vagues qui ont d6stabilis6 le groupe de baigneurs.
En tout 59 paroissiens de l'Eglise 6vang6lique du Corps du
Christ du pasteur Wilner Dumond a Romainville, banlieue
parisienne, avaient voyage de Paris a Trouville, dont les quatre
victimes. Aucune d'elle n'6tait enceinte, selon les parents et
contrairement aux informations
diffuses par des medias.

Maguet DEL VA,
Responsable de la presse, communication et des
relations publiques de l'Ambassade d'Haiti en France
Tel 01 47 63 47 78/ 06 14 07 61 99


I "t rw i I r is ik v %,u1% rc t it* m
F~~ *"' rr~rrrur rr~rr(rrf


S"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"














En Haiti, la route tue...
(... suite de la page 2)
touchant les contraventions sans trop se preoccuper des
consequences ; et 6conomiser de l'argent, par exemple en
6vitant la n6cessit6 d'une police routibre.
Voilh, vulgairement parlant, a quoi se resume la
situation.


Un laveur de voitures restW prisonnier plusieurs heures
sous une petite voiture kcrasde par la bMtonneuse,
en surgit bless mais vivant (J.J. Augustin)
Le policier vous colle une contravention pour
absence de permis ou si votre permis est arrir&. Mais il ne
contr6le pas s'il est conforme au v6hicule que vous conduisez.
Tout comme les contraventions ne concement que la
vignette de l'assurance v6hicules contre tiers et l'inspection
... sans inspection.
Car l'autre raison de cette s6rie noire des accidents
mortels a la chaine, ce sont les v6hicules qui ne sont jamais
inspects ... depuis qu'ils ont d6barqu6 du cargo qui les a
amends de Miami.
Autrement dit, n'importe qui conduit n'importe quoi.
Personne ne s'en preoccupe. Nous mourrons tous Mais
chacun espbre qu'il sera le dernier.


Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


A la UNIBANK, ce que nous considdrons
come notre plus grande reussite,
c'est a Confonce que vous nous
accordez depuis le 19 juillet 1993.
A I'occosion de son 16rnme anniverdire,
to UNIBANK adresse ses plus sinc6res
remerciements 6 ses 780,000 clients
et renouvelle son engagement
6 toujours leur foumir le service
5 Btoiles qu'ils m6ritent !


I UNIBANK


"Fawsons wwu e ensekom
www.unlbinkhaHIl.com


Page 3


LEVENEMENT SOMMAIRE
Mort de Ti Kouto et condamnation de Ti Blan p.1
POLITIQUE
L'affaire Rodol Pierre ne passionne pas la grande
foulep.

ECONOMIE
Le solcil se lve a Cit6 Soleil p.1
Seuls les Haitiens peuvent faire le d6veloppement
dHaiti Oui mais p.1
INSECURnEROUTIERE
En Haiti. la route tue plus que tout p.2
ACTUALITE
Trois escrocs arrat6s pour s'6tre fait passer pour des
consuls americains p.3
France : fundrailles 6mouvantes de 4 ressortissants
laitiens morts noyds p.3
MEDIAS
L'UNESCO renforce les capacit6s desjoumalistes
haitiens p. 8

ARTS & SPECTACLES
Montreal Manno Charlemagne fait un triomphe p.9

PATRIMOINE
La residence de Claire Heureuse morcel6e et vendue
p.9
LIBREPENSER
Tet grenn pajwe p. 10

COMPETTIVITE
Pionniers de la Prosp6rit6 p. 10

ENVIRONNEMENT
Sortir de 1'informel p. 13


I





NM-1





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 27


Mort de Ti Kouto et condamnation



de Ti Blan mais le mystere reste entier


(GROUPES ARMES... suite de la l1re page)
un A un (moins vite peut-6tre qu'on l'aurait esp&rd).
D'abord les reglements de compte : Labanniere est
abattu par la bande A Dread Wilme.
Aprbs beaucoup d'h6sitations, les forces de maintien
de la paix de 1'ONU (en Haiti depuis juin 2004) envahissent
Cite Soleil.
Le charismatique Dread Wilm6 est tu6.
Les autres fiefs vont tomber l'un aprbs l'autre,
dont ceux de Evens Jeune dit Ti Kouto (qui sera arr&te plus
tard dans le sud du pays) et de William Baptiste, alias Ti
Blan (A cause de son teint phle et ses traits m6tiss6s), qui a
fait la pluie et le beau temps dans la zone de Simon P616, au
nord de la CitA.

Comme s'il n'avait rien A se reprocher

Quand Ti Blan sera arr&t6, il 6tait tranquillement
attabl6 dans un restaurant A Delmas. Comme s'il n'avait
rien A se reprocher.
Lors de sonproces la semaine dernire, il semblait
garder la m6me assurance. Un air vague, quoique sans
suffisance, comme si tout cela ne le concernait pas vraiment.
Sur le banc des accuses se trouvaient aussi une dizaine de
ses pr6sum6s complices, tous trbs jeunes.
Le verdict est tomb6 dans la nuit de jeudi A
vendredi (24 juillet): 3 ans de prisonpour le moins coupable
(certains sont m6me remis tout de suite en liberty). Quant A
Ti Blan, il cope de 14 ans de < travaux forces (le terme
de travaux forces n'est qu'une figure de style), dont deux
qu'il a d6ji tire aux termes de la loi Lespinasse qui fait
b6ndficier A l'accus6 de la partie deji accomplie de sa
sentence.
Cependant comment des accuses de crimes parmi
les plus horribles et qui ont tellement fait trembler la capitale
(assassinats de sang froid, kidnappings par paquets,
cadavres de victimes abandonn6s sur des piles de d6chets,
viols etc, peu qui n'ont pas perdu un parent ou un ami au
cours de ce long calvaire) ... Comment les pr6sum6s
auteurs de tant d'horreurs, dignes du tribunal p6nal
international, peuvent-ils n'obtenir pas plus de 14 ans de
prison et non la perpntuit6 comme cela se doit et en vertu
des lois du pays.
Rappelons qu'un policier, James Bourdeau, a 6t6
condamnd r6cemment A la prison A vie pour une affaire de


kidnapping.


Beaucoup de questions importantes sans
reponse ...
En un mot, nous pensons que le verdict tomb6 dans
la nuit du jeudi 23 juillet laisse beaucoup de questions

AVIS DE RIGCH RCH
bNam


LAM


a lip


-~-~-


Avis de recherche public dans les annees 2004-2006
pour la capture de chefs de bande quifaisaient trembler la capitale


importantes sans r6ponse.
Pire, voici les pr6sum6s auteurs d'actes aussi infames
sur le point d'etre relAch6s dans la socid6t dans quelques
annees.
Que veut dire ce verdict ? Ou que Ti Blan n'est pas
responsable de la plupart des crimes qu'on lui avait reproch6s ;
ou qu'il avait collabor6 avec les forces de s6curit6 (ce verdict
serait done comme la conclusion d'une sorte de plea bargain
ou entente entre les parties en cause mais tenue secrete
parce que ce proc6d6 judiciaire n'existe pas en Haiti) ; ou
que les accusations port6es contre ces jeunes hommes
n'6taient pasjustifiees et qu'il y a eu manipulation, dans ce
cas une 6norme manipulation car les victimes quant a elles
ont bien exist, tous ceux et toutes celles qui ont perdu la
vie au cours de cette 6poque terrifiante ...
Mais justement oni sont les t6moins A charge
(parents et proches des victimes et non des moindres) et
qui ne devraient pas manquer dans un proces de cette
importance, oui, que d'interrogations ?
Ou serait-ce tout simplement que nous ne sommes
vraiment pas capables de faire justice dans ce pays. Ni
dans un sens, ni dans l'autre.


I1 reste beaucoup A d6couvrir ...
Aussi venons-en A l'autre fait d'actualit6 : le d6ces
en prison annonc6 brusquement vendredi de Evens Jeune,
alias Ti Kouto.
L'un des pr6sum6s chefs de bande les plus terribles
des anndes terribles 2004-2006 ...
Sa mort a &t6 confirmed par les autorit6s
penitentiaires. Mais sans aucune autre precision.
Ti Kouto emporte son secret dans la tombe.
Est-ce la meilleure facon de tirer le rideau sur cette
6poque trouble, trouble et troublante. Mourir en prison
sans t6moins ou disparaitre sans laisser de traces comme
Amaral, qui a probablement &te ex-filtr6 comme on dit, bien
entendu pour services rendus A qui de droit.
En tout cas voilA qui est bien moins complique
que le verdict plein de sous-entendus 6manant du proces
de Ti Blan et sa bande.
C'est toute cette epoque sur laquelle il reste
beaucoup A decouvrir.


Haiti en Marche, 25 Juillet 2009


D6ces d'Evens Jeune: Mort naturelle


Port-au-Prince, 26 juillet 2009
(alertehaiti.ht).-Les responsables de
l'Administration P6nitentiaire Nationale
(APENA) ont confirm le 24 juillet le d6cds en
prison de l'ancien chef de gang Evens Jeune,
alias Evens Ti Kouto.
Un m6decin de service A l'H6pital
g6ndral qui avait soign6 Evens Jeune lors
d'une visite enjuin 2008, a rdv616 qu'il 6tait
prdoccupd des 16sions cutandes dont il


souffrait mais s'est dit tout de meme surpris
de la d6t6rioration de sa sant6 qui a si
rapidement conduit A la mort.
Ancien responsable des groupes
arms du quartier de Boston, Evens Jeune avait
fui la capitale aprbs la vaste offensive mende
par les forces de l'ordre en D6cembre 2006.
Activement recherche, il avait &t6
arrete dans le Sud du pays en mars 2007 et
incarc6r depuis au P6nitencier National.


Evens Jeune s'6tait d6clard innocent
des actes de kidnapping, d'assassinat et
d'association de malfaiteurs qui lui 6taient
reproch6s. On n'aura pas vu la fin du proces
qui avait pourtant d6marr6 mais fut interrompu
par la suite. Un proces qui aurait permis au
moins de comprendre les ramifications entre
les diffirents r6seaux mafieux.
48 heures apres sa mort, les
speculations vont bon train. Mort naturelle


ou autre?
ou acclrdee? Lui aurait-on refused le traitement
qui aurait pu le maintenir en vie plus
longtemps? Il est A souhaiter que les autorit6s
feront la lumibre sur ce dd6cs lors d'un
prochain point de presse.
D'un autre c6t6, son frre 6galement
incarc&rd, serait 6galement souffrant depuis
quelque temps, ont rdv&l1 certaines sources
proches du milieu carc6ral.


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL, 5
Novanm 2008 Amerijet Ws"


International, Inc. anonse lansman
yon sit enten&t pi enteresan
www.amerijet.com. Nouvo sit la
founi yon baz kominikasyon ki rMT Ml Al.
pemet klyan an jwenn tout O -\ R ,,n1wc
enf6masyon li bezwen sou transp6 _____
pa avyon, sou lanmb ak ate, fR
rezbvasyon pou transp6 machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon
kontabilite.


it T
nr THEE


"Nouvo sit la bay klyan an plis enf6masyon e sitou pi rapid sou machandiz li ak
sou account li nan konpayi an. Sit la kalkile ak devlope pou fe tout bagay pi fasil pou klyan
an kit se machandiz lap voye, kit se efl pesonbl" dapre Pam Rollins, vis-prezidan Biznes
Devlopman.
MyCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enf6masyon yo e pou
sy on an pi vit pou ede klyan an ekonomize tan ak lajan. Nou vle ofri klyan an
yon p e-Stop-Sh .", sa vle di nou vle ofri li plizyc solysyon o chwa avyon,
bato os quit se machandiz pou ekspbtasyon, kit se pou enptasyon.
SNa kapni yo, Amerijet pral introdui lo6avantaj sou iwebsite li a. Pamela
Robbins LUo yoli entercsc an oloc a ec obaN1 plis
ekspansyon e pe in ln ..t. O .. ..alaans
Amerijet International, I i ouni sevis entenasyonal konple sou tout f6m
- pa avyon, pa bato ak atL.
Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout tb a ak
destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Ler6p, Lazi ak Middle-
East.
Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi prensipal baz li ki se
Miami International Airport.
Pou plis enf6masyon, vizite Amerijet sou sit entendt la www.amerijet.com
Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-5354.


William Baptiste alias Ti Blan

reconnu coupable


Port-au-Prince, 23 juillet 2009
(alertehaiti.ht).-Le proces de William Baptiste
alias Ti Blan et de plusieurs autres individus
pr6sent6s comme ses complices, commence
au Palais de Justice de Port-au-Prince le 20
juillet, a pris fintard dans la soirde du 22juillet.
William Baptiste (alias Ti Blan),
Edmorin Yves, Frantz Fils Aim6, Lormezier
Renel, Jean Andre Duvalsaint, Emmanuel
Junior Cadet, Lockson Nobert, Noelsaint
Chilet, H6rold Pierre, Erick Pierre, Jean Denis


H6rard et Raphael Jules ont &t6 jug6s pour
enlkvement et sequestration contre rancon,
association de malfaiteurs, vol A mains armies
et assassinat.
Certains des individus inculp6s ont
&t6 lib6rds le soir meme, d'autres condamnds
A des peines allant jusqu'a 3 ans. William
Baptiste a &te condamn6 A 14 ans de prison.
Arr&t6 en 2007, il lui reste A passer 12 ans en
prison.


11638 NE 2nd Ave.
Miami, L 33180
Tel. 305-394-6118


Catering Speciaests
Cases. Pastries, Hora dOeuvres
for all ocaion


Page 4


PuIt Plus Bakery, I.c.
NATURAL JULIOK S.





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 27


ECONOMIE


Le soleil se leve a Cite Soleil


(CITE SOLEIL... suite de la lere page)
haitiennes, Sogebank et BNC), annonce de toute evidence
une relance du parc industriel de Cit6 Soleil.
La r6alisation est confide a une compagnie coreenne.
Pourquoi Cit6 Soleil ? Parce que la zone n'abrite pas
seulement des 6tablissements industriels (dont on peut
s'attendre que le nombre va augmenter sensiblement sinon
pourquoi avoir planifi6 une si importante production
d'l6ectricit6), mais 6galement des 6tablissements portuaires,
public et priv6s, et qu'on se trouve a deux pas de la douane
centrale de Port-au-Prince.


Bord de mer du quartier de Cite Soleil


Page 5


portuaire. Nous ne bougerons pas. C'est ici que nous sommes Plus difficile encore, la privatisation du port de Port-
n6s. Cite Soleil nous appartient au-Prince dont certains groupes ne veulent toujours pas en
Puis l'approche va changer. Ily a d'abord les elections entendre parler.
d6mocratiques de f6vrier 2006 et l'accession de Ren6 Pr6val
au palais national. Un nouvel embargo ...
Puis une operation militaire (casques bleus onusiens Puis ce sont les elections 16gislatives de mai 2000 qui
et police nationale) pour 6radiquer les gangs armn s de la region. tournent mal.
Troisibme tape : la
<< stabilisation >> de Cit6 Soleil.
Plusieurs dizaines de millions
de dollars investis par
international, principalement


Visit de 'ex-president Bill Clinton nommd envoy special de 1'ONU pour Haiti


Tout le long de la mer ...
C'est tout cet ensemble qu'il faut prendre en
consideration lorsqu'on considbre le d6veloppement de cette
bande de terre qui laisse loin en arribre le bidonville de Cit6
Soleil pour s'6tendre vers le nord sur de nombreux kilombtres
tout le long de la mer.
De plus une route la dessert d6jh, la fameuse < Route
9 >, mais jusqu'A present c1~lbre plut6t pour le nombre de
crimes a y avoir 6t6 commis pendant la p6riode des troubles
(2003-2006). Elle longe tout le bord de merjusqu'a l'entr6e de
Ti Tanyen, quelque 30 km au nord de la capitale.
Toutes les grandes villes ouvertes au commerce
ext6rieur sont desservies par une zone de ce genre : Miami,
Marseille, Hambourg etc.
Un complexe d'installations portuaires destiniess a
accommoder les plus grands conteneurs), douanieres,
bancaires, administratives etc, le tout sur place et ouvert 24
heures par jour. Et des warfs priv6s. On va done beaucoup
reparler de la << modernisation > du port de Port-au-Prince.
La Route 9 est destine a l'acheminement de la
production et des matibres premieres dans les deux sens.

Cit6 Soleil nous appartient !...
Or pour les habitants de Cit6 Soleil ce projet n'a rien
de nouveau. Au plus fort moment des troubles politiques,
alors que le bidonville 6tait devenu la zone de non droit par
excellence, sesjeunes residents encolkre ne cessaient de dire
dans nos micros : ils veulent nous chasser tous d'ici pour
transformer Cite Soleil en un vaste complexe industriel et


le gouvemement am6ricainvia les projets finances par 1'USAID
(agence am6ricaine pour le d6veloppement international).
L'ex-ambassadeur des Etats-Unis, Janet A.
Sanderson, a pass quasiment la moiti6 de son s6jour de trois
ann6es en Haiti a inaugurer des routes adoquin6es, 6coles,
sous-commissariat de police, tribunal, projets d'artisanat et
autres etc. Et toujours a Cite Soleil, bidonville de quelque
300.000 habitants.

Un poumon 6conomique ...
Pourquoi tant d'attention pour un endroit ou la grande
majority des Port-au-Princiens n'ajamais remis les pieds depuis
plus de deux d6cennies tellement il leur fait peur ?
La r6ponse se trouve dans le grand mouvement qui
se dessine actuellement pour en faire le cceur ou un poumon
6conomique d'Haiti.
Mais l'autre personne que tout cela ne doit pas
surprendre, c'est le president Rend Pr6val.
C'6tait son projet depuis son premier mandat (1996-
2001). I1 faut placer dans le meme contexte la renovation des
batiments de la banque centrale (BRH) r6alis6e par la grande
firme franqaise Bouygues.
Le projet de transformation du bas de la ville en en
un grand espace pi6tonnier avec des magasins pour la clientele
locale ainsi que pour le tourisme. Plusieurs batiments avaient
6t6 rachet6s par l'Etat haitien a cette fin.
Beaucoup de difficulties rencontr6es aussi. Les
riverains de la Route 9, lors toute neuve, refusent de se d6placer.


CINEMA : Mieux connaitre Jacques Roumain !


J'ai regard plusieurs fois : << Jacques Roumain ou la
passion d'un pays > du cin6aste Arnold Antonin et a chaque
fois j'y d6couvrais quelque chose de nouveau.
En plus de vous plonger dans 1'Histoire de notre pays,
de cette 6poque mouvement6e pendant la courte vie de
Jacques Roumain (4 Juin 1907 18 Aofit 1944, ce qui ne fait que
37 ans). Trente sept ans au cours desquels Jacques Roumain
a connu l'explosion du palais national, les demandes r6p6t6es
des Etats-Unis pour obtenir le contr6le des Douanes
haitiennes, de la Banque nationale etc. Jacques Roumain avait
huit ans quand les Marine Corps d6barquerent en Haiti.
Mais en plus de l'Histoire, il y a aussi cette
merveilleuse musique interpr6t6e avec brio par notre Micheline,
Micheline Laudun Denis, qui coule d'une scene a l'autre,
plongeant le spectateur dans le monde de Justin Elie ou de


Ludovic Lamothe.
Mentionnons aussi les t6moignages de
contemporains de Jacques Roumain : Max Vieux par exemple
et plusjeune que lui, Lily Fortun6 Charlot, Max Sam et surtout
Marie-Henriette Roy Forbin sa premiere fiance, celle qui a
rompu ses fianqailles avec l'6crivain aprbs la publication d'un
article diffamant a l'6gard de son pbre dans la Revue dirig6e
par Roumain.
Le film est constitu6 de sequences bien dl6imit6es :
L'enfance
La premiere separation
Le retour a la terre natale
Les emprisonnements commencent (il y en
aura quatre en tout)
(JACQUES ROUMAIN/ p. 11)


Pour protester contre 1'l6ection presque h l'unanimit6
des candidats du parti Fanmi Lavalas de Jean-Bertrand
Aristide, international d6crete un nouvel embargo de
l'assistance 6conomique (dons et prets).
Aristide tient tate et remporte les pr6sidentielles de
d6cembre 2000. Le pays capote dans de nouveaux troubles
politiques.
On connait la suite. GNB versus Lavalas. Aristide
renvers6 le 29 f6vrier 2004. Deux ann6es de gouvernement
provisoire et de repression.
Pr6val r66lu en f6vrier 2006.
Alors que celui-ci a d6jh accompli trois ann6es de
son quinquennat, le projet en question revient a l'ordre du
jour.
Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


TOLL FREE 1-888-383-2856
OR. 305-620-8300
FAX .305 -620-8332
CELL. 305-986-88 11


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCHE


CoaU tpi* eixMis


Ha ti
Etats Unis
Canada
Europe
Am6ique Latine


Gdes 260.00
_ US $ 40.00
SUS $ 42.00
_ US $ 70.~00
_ US 70.00


I Catpu i'r, AI


Gdes 520.00
_ US $ 78,00
US $ 80.00
US $ 135.00
US $ 135.00


Dans le cas d'un ambonnment
avec livrason, Is cout est le double.
PrfIt do spcifier st vous Ates
un nouvel abonn6
ou sll s'aglt d'un renouvellennt


Nouveau


Renouvellement

ELI


Nom
Adresse





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 27


L'affaire Rodol Pierre ne passionne pas la grande foule


LE PAYS SEMBLE AVOIR D'AUTRES CHATS A FOUETTER


(...suite de la lere page)
personnelle, Rodol Pierre ne cachant pas qu'il est un membre
du parti politique qu'il defend, en l'occurrence UCADDE,
tandis qu'il est difficile de nier que le president du CEP, Frantz
Gerard Verret, roule pour le palais national.
Les choses ayant mal tour, le linge sale se lave
d6sormais en pleinjour. Mais c'est blanc bonnet, bonnet blanc.


Le president du conseil electoral Frantz Gerard Verret
En tout cas, Rodol Pierre a aval6 jusqu'ici toutes les est rapid
couleuvres. Principalement lors des manceuvres qui ont brancher
conduit a la mise hors jeu au depart, ou en creole : << m6 rd 6conomiq
depi opa >, de Fanmi Lavalas, le parti du president en exil par les off
Aristide. Mais c'6tait dans l'espoir qu'il serait r6compens6 a (
travers la victoire de son prot6g6 aux s6natoriales partielles, le pour relan
candidat de 1'UCADDE pourle Sud. OPL et cc
Rodol Pierre accuse aujourd'hui son compare, le indirecter
president du CEP, F. G. Verret, d'avoirvold la victoire au profit f6vrier 20(
du candidat de LESPWA.

Realpolitik... I
Le parti pro-gouvernemental a remport6 six sieges quelques
sur 11 a ces elections. Et meme sept, si l'on compte un candidat par la d6c
ind6pendant 6galement Olu et consid6r6 comme un allied de de ses mo
LESPWA. Assez pour se manager une certaine majority lors meme aui
des futurs votes au s6nat de la R6publique. place dans
La Realpolitik a parl6. exil.
L'affaire Rodol Pierre qui aurait fait scandale en I
d'autres temps, n'a pas produit l'effet escompt&. Comme si les moment.
gens avaient d'autres chats a fouetter. Et que le pouvoir savait balance d(
bien lire dans les pensdes. En tout cas mieux qu'il en a l'air. Les accus


Malgr6 que les partis politiques Fusion et OPL aient
profiter pour relancer leurs contestations des r6sultats
mriales oi chacun d'eux ne remporte qu'un seul siege,
r r6agit comme si tout ce monde ne valait pas pipette.
Come aurait dit un president haitien d'autrefois, << se
. >>

Signataires de l'acte d'ind6pendance ...
Rodol Pierre a donn6 une
conference de presse au siege du
conseil electoral oni il a davantage
parlM de ses ancetres qui
figureraient parmi les signataires
de l'acte d'ind6pendance d'Haiti
qu'il a su prouver le bien fond6 de
ses accusations ...
Mais il n'aura pas la
possibility de r66diter cette
performance puisque vendredi on
apprend que le vice-pr6sident du
CEP a t6 limog6, comme << son >>
president Frantz G6rard Verret
avait menace de le faire s'il ne
faisait pas des excuses aux autres
membres du conseil pour ses
declarations.
Que reste-t-il h Rodol
Pierre ? L'opinion publique est
non seulement point int6ress6e
(mcme pas pour son aspect
sensationnaliste) une querelle de
seconds couteaux (ou simples
lieutenants) mais la conjoncture
ement en train de changer et la population de se
sur autre chose tel que les rumeurs d'initiative
ue prochaine et done de creation d'emplois agit6es
ficiels strangers et la presse extcrieure.
Quant aux partis politiques qui pensaient en profiter
cer leur machine de propagande 6lectoraliste (Fusion,
o.), le pouvoir a choisi de les ignorer, les renvoyant
nent h leur pauvre score depuis les pr6sidentielles de
06.

Prival a done pleine latitude ...
Enfin concernant Fanmi Lavalas, il peut rassembler
milliers lors d'une manifestation, mais il est pi6g6
ision de son chef que si le parti est libre totalement
ouvements comme de remporter des elections, lui-
rait automatiquement moins d'importance h tre sur
s le pays. Il se condamnerait lui-mime h demeurer en

Le president Pr6val a done pleine latitude pour le
Et il agit apparemment en consequence, fort de la
es forces qui est objectivement tout h fait en sa faveur.
ations de Rodol Pierre ont seulement valu h celui-ci


d'etre destitu6 du conseil electoral pour ses declarations
qualifies dans un communique du conseil de << mensongeres,
calomnieuses et ind6centes. >
Quant aux contestations des partis politiques


"%Copyrighted Material
Syndicated Content -
Available from Commercial News Providers"


insatisfaits des r6sultats des s6natoriales du 21 juin, un autre
communique du CEP vient rappeler que la p6riode officielle
des contestations est terminee et que le bureau d'6valuation
(BCNE) a prononc6 son verdict.
DMs lors les candidats victorieux sont invites a retirer
a l'institution 6lectorale leur << certificat >> les habilitant a se
presenter au S6nat pour singer.
Maintenant quid des s6nateurs qui ont promis de
barrer la route aux nouveaux Olus (obligation de validation),
comme les s6nateurs de 1'OPL et de Fanmi Lavalas, c'est une
autre tape. Et chaque jour ambne son pain. Comme c'est la
regle en politique haitienne. Pour le meilleur ou le pire ...
Mais surtout le pouvoir peut manifester autant de
liberty d'action parce que le grand public est d6jh moins
int6ress6 aux activities politiques aujour lejour.
Pour la premiere fois depuis le depart de Baby Doc en
1986, 1'6conomie commence a devenir une raison d'esp6rer.
Touchons du bois !

Haiti en Marche, 26 Juillet 2009


DEVELOPPEMENT


Seuls les Haitiens peuvent faire le developpement


(DEVELOPPEMENT... suite de la lere page) df
Mais ce n'est pas forc6ment la signification
qu'entendent lui donner les auteurs de cette phrase.
Chez les uns c'est une facon de manifester leur
nationalisme, autrement dit une reaction de d6pit.
Mais chez beaucoup d'autres, c'est tout simplement
du scepticisme. Un sentiment tout a fait comprehensible. Pour
deux raisons : 1) les Haitiens ont &te incapables pendant trop
longtemps de prendre le train du d6veloppement. 2) Les
interventions de l'6tranger n'ont jamais &t6 dans l'interet du
pays. De l'arriv6e de Colomb en 1492, ala colonie francaise de
Saint-Domingue, pour en arriver a l'occupation americaine de
1915.
Seulement l'erreur serait de prendre au pied de la lettre
et sans r6flexion l'aphorisme : << Seuls les Haitiens qui peuvent
faire le d6veloppement d'Haiti. >
Cela voudrait dire rester sans rien faire tant que les
Haitiens n'ont pas d6cid6 tous en chceur de prendre en main le
d6veloppement de leur pays.

Qu'est-ce que le d6veloppement ?...
DMs lors la phrase devient suspecte. Est-ce une facon
de s'opposer soi-meme au d6veloppement ? Par exemple, parce
que je ne suis pas celui qui tient en main le volant de ce
d6veloppement.
Qu'est-ce que le d6veloppement ? Est-ce quelque
chose qui appartient a tel pays ou a tel autre ? Existe-t-il un
d6veloppement am6ricain, un d6veloppement bresilien ... Et
6ventuellement un d6veloppement haitien ?
Certes si les Japonais ne l'avaient pas voulu, le
d6veloppement de style capitaliste implants par les Etats-Unis
dans ce pays apres l'avoir vaincu pendant la Seconde guerre
mondiale, n'aurait pas march.
Mais les Etats-Unis ont fait le geste et le Japon a
d6cid6 de le saisir.


'Haiti


... Oui mais!


Jusqu'c ce que, quelques d6cennies plus tard, les
Japonais se soient senti sup6rieurs, consid6rant avoir battu
les Amdricains sur leur propre terrain, comme un Premier
ministre japonais eut a le sugg6rer bien maladroitement il y a
quelques anndes.
Les Japonais cependant avaient eux aussi pense que
seul le peuplejaponais peut faire le d6veloppement du Japon.
Et avec raison.
Voilh d'ailleurs pourquoi ils ont rdussi. Inutile de
rappeler que le Japon est un membre du G8, c'est-a-dire des 8
economies les plus importantes de la planted.
Mais ils n'ont pas rejet6 la main qui leur avait &t6
tendue par le president amdricain Harry Truman ...

Aller chercher ailleurs les instruments du
developpement ...
Certes, seuls les Haitiens peuvent faire le
d6veloppement d'Haiti, mais il est evident qu'aujourd'hui nous
devons aller chercher ailleurs les instruments du
d6veloppement.
Nous ne sommes pas assis sur un immense gisement
d'or ni sur une mer de p6trole.
Meme au 16e siecle que les colons europ6ens furent
obliges d'aller chercher les negres d'Afrique pour servir
d'esclaves au Nouveau monde.
Il nous faut de l'6nergie 6lectrique, des voies de
communication, des capitaux, des connaissances nouvelles,
de l'expertise, toutes choses dont nous ne pouvons disposer
sans des investissements ext6rieurs en vue pour commencer
de cr6er des emplois pour nos masses inoccupees et
d6sh6rit6es.
I1 nous faut reconstruire notre environnement
d'amont en aval.


Mais comment y arriver sinon en parvenant
a convaincre l'6tranger que Haiti peut constituer


pour lui un bon investissement.
Si nous ne sommes pas prets a saisir l'occasion d&s
qu'elle se pr6sente.

C'est plut6t I'assistance qui n'a jamais
d6veloppe un pays...
A quoi cela rime-t-il de dire que Clinton est un
<< businessman > alors que notre seul int6ret aujourd'hui c'est
qu'Haiti repr6sente unbon investissement. Un bon placement.
Parce que autrement c'est de l'humanitaire. Etjustement, c'est
celui-ci, c'est l'assistance qui n'a jamais d6velopp6 un pays.
Nous en sommes aujourd'hui l'exemple le plus 6difiant.
Peut-on bitir le d6veloppement sur du n6ant ? Etape
vers laquelle se dirige irrtmediablement notre pays si rien n'est
fait. Si les Haitiens seuls peuvent faire le d6veloppement d'Haiti,
cela doit 6tre forc6ment sur quelque chose. Attendre le n6ant
n'est sfirement pas la bonne m6thode ...
Non, nous pensons que la phrase ne vient pas a son
heure. Elle vient trop t6t.
Si les Japonais avaient dit a Truman : merci, monsieur
le president, vous 6tes trop aimable. Seuls les Japonais savent
comment faire le d6veloppement du Japon !
Non, ils ont accept l'offre amdricaine, acceptant
d'avaler leur d6faite militaire. Et il y a peu de peuples aussi
fiers qu'eux a ce niveau.
Ils ont accept les capitaux, les investissements, ils
ont accept d'embrasser le systeme capitaliste amdricain. Ils
ne pouvaient faire autrement, le pays 6tait un champ de rines,
deux bombes atomiques, Hiroshima et Nagasaki, ils ont meme
accept de tol6rer la morgue du vainqueur ...
Plier le d6veloppement naissant A vos
(DEVELOPPEMENT/p. 13)


Page 6






ierdi29 Juillet 200oIII9 N MIAMI-DADE COUNTY Page 7



MIAMI-ADE

ADVERTISEMENT FOR BIDS
PROJECT NAME: MIA Westside Booster Pump Station
PROJECT NO.: H032A ESP

Sealed Bids for the Project designated above will be received for and in behalf of Miami-Dade County, by the Office of the Clerk, in the Stephen P. Clark Center, Suite 17-202, 111 N.W. First
Street, Miami, Florida, 33128 until 1:00 P.M. September the 2th, 2009 or as modified by addendum, at which time all Bids will be taken to a room to be designated by the Clerk of the Board in said
Stephen P. Clark Center. Bids are to be submitted in two envelopes. Bids received after the time and date specified will not be considered. Envelopes "A" of Bids, containing only the Schedule of Intent
Affidavit(s) will be publicly opened and the names of the Bidders read aloud. Upon notification by the Department of Small Business Development, bidders may correct defects on the Schedule of Intent
Affidavit(s) within forty-eight (48) hours after bid submission. Envelopes B of Bids, containing all of the remaining bidding documents, from Bidders that have not been rejected as not responsive will be
opened publicly and read aloud forty-eight (48) hours after the bid submission date and non-responsive bids will not be opened. Bidders are invited to be present at each opening. The County reserves the
right to postpone or cancel the bid opening at any time prior to the scheduled opening of bids.
IN GENERAL THE WORK COMPRISES: The project will provide a sanitary sewer booster pump station in order to create a discharge connection on the west side of Miami International
Airport (MIA). The work is to construct a sanitary sewer booster pump and associated force main pipes. Including but not limited to the construction of a pump house and related emergency generator
and switch gear. The pump station site is bounded by N.W. 72nd AVE. and N.W. 16th STREET and Milam Dairy Road, just north of the existing FPL Sub-Station. The proposed 16-inch force main pipe
will connect to an existing 12-inch force main pipe under N.W. 16th Street to the proposed sewer Booster Station and will connect to an existing 48 inch force main pipe under Milam Dairy Road, owned
and operated by Miami Dade Water & Sewer Department.
BID DOCUMENTS: The Miami-Dade Aviation Department will make the Bid Documents available, on August 6, 2009, for inspection by individuals by appointment only, on business days
during the hours of 9:00 a.m. to 4:00 p.m. at The Miami-Dade Aviation Department offices within Building 5A of the Miami International Airport (4200 N.W. 36th Street) Interested parties are to
schedule an appointment to review the Bid Documents through the MDAD Project Manager, Mr. Ricardo Solorzano, Tel. 305-876-7809. The duration of each appointment will not exceed two (2)
hours. However, the Department may schedule additional time slots (not to run consecutively with the original appointment), if available. At the time of the appointment, and prior to any Bid Document
review, interested parties will be required to present current, government issued, picture identification (e.g., Driver's License, United States Passport), documentation that they are licensed architect,
engineer, or contractor who may perform work on, or related to, the Project, and sign and notarize a Confidentiality Affidavit certifying that the company and each authorized employee agrees, that in
accordance with Florida Statutes 119.071(3)(b) and one or more of the following Florida Statutes, 281.301 and 331.22, to maintain the information contained in the Bid Documents as being exempt
from the provision of Florida Statute 119.07(1) and 24(a), Article I of the State Constitution. In addition, interested parties are advised that individuals will be monitored while reviewing these
documents. Interested parties may take notes, however, no photographs and/or copying of the documents will be allowed.
The Bid Documents can be purchased at the offices of PBSJ Engineers, located at 2001 N.W. 107th Ave. Miami, Florida 33172. Telephone Number: 305-592-7275
as follows:
1. Non-refundable Payment of $ 250.00 for each set of Bid Documents
2. Refundable Deposit of $1,000 for each set of Bid Documents
The non-refundable payment shall be by any type of check, or money order, only, and made payable to the Miami Dade Aviation Department. The refundable deposit must be by Cashier's or
Certified check only, and made payable to the Miami Dade Aviation Department. Each interested Bidder shall furnish an address, telephone and fax numbers, and email address for the purpose of contact
during the bidding process. A business card with all of this information will suffice.
Bid Documents may be purchased in person or by mail. To purchase a set of the Bid Documents in person, each purchaser must present a current
A. copy of government issued, picture identification (e.g., Driver's License)
B. copy of the architect, engineer, or contractor qualifier's license issued by the Florida Department of Business and Professional Regulation for the Bidder making the purchase
C. an original, notarized Confidentiality Affidavit signed by the licensed architect, engineer, or contractor.
Confidentiality Affidavits may be obtained in advance by downloading from www.miami-airport.com/html/bids.html. Bid Documents may also be purchased by mail by sending a copy of the
requisite identification, license, original notarized Confidentiality Affidavit, contact information, and checks along with a FedEx or UPS billing account number to the place of purchase indicated above.
All Bid Documents, including any copies made, shall be returned to the same location where they were purchased. All Bidders that timely return the Bid Document will have their deposit
returned. Those Bidders that purchase Bid Documents, but elect not to participate in the bidding process are also required to return all copies of the Bid Documents to the location of purchase. Failure to
return the Bid Documents and copies made to the location of purchase within five (5) working days after the Bid Due Date may be reported to a Law Enforcement Investigating Authority and will forfeit
the deposit. Furthermore, Bidders that fail to return Bid Documents shall not be allowed to participate in future Confidential solicitations until such time that the firm has taken corrective actions that are
satisfactory to Miami Dade County. The purchaser of the Bid Documents shall be required to certify that they have returned all original Bid Documents plus any copies and they have not retained any
copies.
All bids must be submitted as set forth in the Bid Documents. The County reserves the right to reject any or all Bids, to waive informalities and irregularities, or to re-advertise the Project. The
County, by choosing to exercise its right of rejection, does so without the imposition of any liability against the County by any and all bidders.
PRE-BID CONFERENCE: The Miami-Dade Aviation Department will hold a Pre-Bid Conference and Site Inspection on August 12. 2009 at 2:00 p.m. in Conference Room "F" located on
the Fourth Floor of Building 5A (4200 NW 36th Street) of the Miami-Dade Aviation Department, for all interested parties. Attendance will be limited to two (2) representatives per firm. No other Site
Inspections will be provided by the Miami-Dade Aviation Department. It is the policy of Miami-Dade County to comply with all the requirements of the Americans with Disabilities Act (ADA). For sign
language, interpreter services, material in accessible format, other special accommodations, or airport-related ADA concerns, please contact the MDAD Office of ADA Coordination at (305) 876-7024.

COMMUNITY SMALL BUSINESS ENTERPRISE PROGRAM
Contract Measures for this Project is (are): 16.00%

COMMUNITY WORKFORCE PROGRAM
The Community Workforce Goal for this Project is: 10.00%

BID GUARANTY: Each Bid must be accompanied by a Bid Guaranty of not less than five percent (5%) of the Total Bid in a manner required by the Instructions to Bidders. No Bid may be withdrawn
after the scheduled closing time for the receipt of Bids for a period of one-hundred and eighty (180) days. The County reserves the right to reject any or all Bids, to waive informalities and irregularities,
to reject all bids, or to re-advertise for Bids.

BID IS SUBJECT TO THE FOLLOWING PROVISIONS AMONG OTHERS:
1) The Miami-Dade County Responsible Wages Ordinance.

2) The Provisions in reference to the timetables for minority and female employment participation, expressed as a percentage, for the Contractor's aggregate work force in each trade on all construction
work in the covered area, as follows:

Timetables Goal for minority Goals for female
Participation for each Participation for
From 4/01/81 trade in Miami-Dade County each trade
Until further notice 39.5 % 6.9 %

As used in this Notice, and in the Contract resulting from this solicitation, the "covered area" is Miami-Dade County, Florida. These goals are applicable to all Contractor's construction work
(whether or not it is Federal or Federally assisted) performed in the covered area.
3) The "Equal Opportunity Clause" and the "Standard Federal Equal Employment Opportunity Construction Contract Specifications" as set forth in the Contract Documents.
The Contractor's compliance with the Executive Order and the regulations in 41CFR Part 60-4 shall be based on its implementation of the Equal Opportunity Clause, specific affirmative action
obligations required by the specifications set forth in 41CFR 60-4.3(a), and its efforts to meet the goals established for the geographical area where the Contract resulting from this solicitation is to be
performed. The hours of minority and female employment and training must be substantially uniform throughout the length of the Contract, and in each trade, and the Contractor shall make a good faith
effort to employ minorities and women evenly on each of its projects. The transfer of a minority or female employee or trainee from Contractor to Contractor or from project to project for the sole
purpose of meeting the Contractor's goals shall be a violation of the Contract, the Executive Order and the regulations in 41CFR Part 60-4. Compliance with the goals will be measured against the total
work hours performed.
The Contractor shall provide written notification to the Director of the Office of Federal Contract Compliance Programs within ten (10) working days of award of any construction subcontract
in excess of $10,000 at any tier for construction work under the Contract resulting from this solicitation. The notification shall list the name, address and telephone number of the Subcontractor; employer
identification number of the Subcontractor; estimated dollar amount of the subcontract; estimated starting and completion dates of the subcontract; and the geographical area in which the Contract is to be
performed.
4) Miami-Dade County has enacted an ordinance governing utilization of certified Community Small Business Enterprise (CSBE) Subcontractors. Requirements for compliance with this
ordinance are contained in the Contract Documents.
5) Pursuant to Miami-Dade County Code Section 2-11.1(t), a "Cone of Silence" is imposed upon RFPs, RFQs or bids after advertisement and terminates at the time the County Manager issues
a written recommendation to the Board of County Commissioners or a Notice of Contract Award Recommendation, whichever comes first. The Cone of Silence prohibits communications regarding
RFPs, RFQs or bids between potential vendors, service providers, bidders, lobbyists, or consultants and the County's professional staff, including but not limited to the County Manager and the County
Manager's staff. A Cone of Silence is also imposed between the Mayor, County Commissioners or their respective staffs and any member of the County's professional staff including, but not limited to,
the County Manager and the County Manager's staff.
The provisions of Miami-Dade County Code Section 2-11.1(t) do not apply to oral communications at pre-bid conferences, oral presentations before selection committees, oral communications
with the Contracting Officer, as published by the Department of Small Business Development in their weekly Cone of Silence Project Information Report, for administering the procurement process,
Contract negotiations during any duly noticed public meetings, public presentations made to the Board of County Commissioners during any duly noticed public meeting or communications in writing at
any time unless specifically prohibited by the applicable RFP, RFQ, or bid document. Bidders or proposers must file a copy of any written communication with the Clerk of the Board, which shall be
made available to any person upon request. The County shall respond in writing and file a copy with the Clerk of the Board, which shall be made available to any person upon request.
In addition to any other penalties provided by law, violation of Miami-Dade County Code Section 2-11.1(t) by any bidder or proposer shall render any RFP award, RFQ award, or bid award
voidable. Any person having personal knowledge of a violation of this Ordinance shall report such violation to the State Attorney and/or may file a complaint with the Ethics Commission. Bidders or
Proposers should reference the actual Ordinance for further clarification.
6) The County shall not be responsible for any modifications or alterations made to the Bid Documents or to the Contract Documents other than those made by Addendum, Change Order, or
Work Order. Any purchase of partial sets of documents shall be at the purchaser's risk.
7) Pursuant to Miami-Dade County Code Section 2.8-1 (d), a Bidder shall have on file, prior to contract award a duly executed Uniform County Affidavit with the Miami-Dade County
Department of Procurement Management (DPM), to be maintained with the bidders vendors registration file. The Bidder is responsible for obtaining the Vendor Registration Package, including all
affidavits by downloading from the DPM website at www.miamidade.gov or from the Vendor Assistance Unit at 111 N.W. 1st Street, 13th Floor, Miami, Florida 33128, (305) 375-5773.





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 27


L'UNESCO renforce les capacities des journalistes haitiens


L'UNESCOfinance a hauteur de 53.184 dollars une
campagne de formation des journalistes a travers Haiti.
Exicutiepar l'Association des Journalistes Haitiens (AJH),
avec le support logistique de la MINUSTAH, cetteformation
prend laforme d'une sirie de 30 siminairesportant sur trois
themes : o l'Internet et le logiciel de traitement sonore
Audacity o, o le Journalisme sensible au conflit o et Diontologie et l'Ethiquejournalistique o.
<< Former pour mieux informer >, est le theme de cette
campagne de formation visant l'organisation d'une trentaine
de s6minaires au profit de 250 journalistes a travers le pays. Et
quatre des dix d6partements du pays ont d6jh b6nffici6 de
cette initiative qui vise au renforcement des capacit6s des
journalistes.


bruitages... Aussi les journalistes ont-ils mis en application
des techniques relatives a l'introduction du son sur
l'ordinateur, les m6thodes de decoupage, de selection, de copie,
de nettoyage, de d6placement de la piste sonore, ainsi que le
mixage final.
Au Cap-Haitien, les 6 et 7juillet au Centre Multim6dia
de la MINUSTAH, et a Fort-Libert6, les 8 et 9juillet, la formation
a d6marr6 par une presentation des diverses m6thodes de
recherches sur Internet. Les journalistes ont liW connaissance
avec les plus grands moteurs de recherche, en apprenant
comment les interroger pour parvenir aux informations
d6sir6es.
Aussi, sous la houlette de la formatrice, Martine
Isaac, les 34journalistes de Cap-Haitien et les 16journalistes


travailfiable o, a d6clare Frantz JustinAltidor, le coordonnateur
de l'Association des journalistes du Haut Artibonite (AJHA)
En effet, les 13 et 14juillet 2009, c'6tait au tour d'une
vingtaine de journalistes de la Cite de l'ind6pendance de
b6ndficier d'une formation ax6e sur l'utilisation de l'Internet.
Ainsi, ont-ils eu droit a des sujets ayant rapport au navigateur
Web, sa structure et son fonctionnement, les techniques de
recherches, les repertoires et sites de nouvelles.
oLe navigateur Web est avant tout un programme
informatique (logiciel) utilisd pour accider au World Wide
Web (Web), l'environnement graphique de l'Internet 0, a
expliqu6, Taina Noster, responsable de la communication et de
l'informationpublique du Centre Multimedia de la MINUSTAH
des Gonaives.


Reporters et photographes couvrant une operation menee par des casques bleus


Des journalistes participant a un stage de formation (photos Logan Abassi)


En effet, des journalistes des d6partements du Nord,
du Nord-Est et de l'Artibonite ont particip6 respectivement a
un s6minaire de deux jours sur le theme : < L'Internet et le
logiciel de traitement sonore Audacity >. Cette activity avait
pour objectif de permettre aux journalistes de se familiariser
avec l'environnement Internet et d'apprendre a manipuler
Audacity, ce logiciel qui offre d'importantes possibilities pour
travailler le son en digital.
Il permet aussi d'ameliorer sa quality, de le melanger
selon les circonstances, de mettre des effets, de cr6er des


de Fort-Libert6 ont effectu6 des recherches sur Google, MSN
Search, Yahoo Search, AOL Search, Askjeeves, Nomade, Excite
France, Hachette, Eureka, Ecila, Bottin, Voila, Ariane, Lycos,
DMOZ, etc.
En guise d'application des connaissances acquises,
ils ont entre autres compare le PIB d'Haiti a celui du Venezuela,
la mortality infantile et matemelle ainsi que le taux de prevalence
du SIDA en Haiti et en R6publique Dominicaine. Ils ont aussi
effectu6 des recherches approfondies permettant la
comparaison entre la delinquance juvenile dans le pays et


A Magical Summer in "Paradise"

From July 1" to September 30" 2009


Al Km 77, Cote des Arcadins. Montrouis,
just one 1 hour drive from the
Port-au-Prince International Airport,
Moulln Sur Mer welcomes you
to Its magical world
for a memorable and unique vacation time:

60 feet of white sandy beach
A Beautiful colonial setting and scenery
Sumptuous Seafood and Creole Buffets
Varied week-end musical ambiance


Summer Specialities
Saturday Night Show l Troubadours
Ballroom dancing / Band animation
Open air barbecue, "Paradise' cocktlls,
etc .,

Other Amenities :
Aqua gym, Tennis, Racquetball.
Ping Pong, mini-golf, beach volley
Kayaks, CINE CLUB on giant screen TV

THE OGIER-FOMBRUN MUSEUM
Kids / Special :
Playground Sports Swing Bicycles
Fresco Ice cream Daycare Service -..-


Cmon ndgrf ejov...

ATES PER PERSON PER NIGHT / 3 meals Inc.
F-rvm July I" to Sep. 3(k 2009

PKG PiwubMe 3Uo4W 5 ti11
ms up W
IMt B5 Ipp So Ipp 30 fpp
2 ts 82/pp 590pp 3o0pp
3 Nt Bfl pp 57 /pp 27 pp
4 Ns 7T8 pp 57 Ipp 27 lpp
5 Nt 75 Ipp 57 Ipp 27 Ipp
Kid (0 to 4) Stay Free
(Add Kid mrneao
+10% Taxes

Other Facilities :
SALLE 1804: a 200 SEAT AUDITORIUM
Conference and Wedding Center
The Oratory for wedding ceremonies
High Speed InternetAccess...


INFORMATION & RESERVATION:
011(509)22-23-1124 22-22-1918 37-01-1918
sales@moulinuer.com / info@moulinsurmrr.com


celle prevalant a la Jamaique.
Enplus de manipuler
Audacity, lesjournalistes ont
planch6 sur des themes
comme la s6curit6 sur
Internet, les dangers de
l'Internet, les blogs, les
navigateurs et les barres
d'outils, le multimedia, aide
pratique et les logiciels,
l'auto-formation en ligne et
les cours en ligne. Pendant
une journme, les journalistes
ont done travaill sur
l'interface de ce progiciel et
sur l'encodeur MP3, Lame,
pour r6aliser leurs propres
reportages.
Aussi, r6agissant
par rapport a cette formation,
Hansy Mars, correspondant
du quotidien Le Nouvelliste,
a-t-il d6clar6 : aujourd'hui,
la ville du Cap-Haitien
dispose dejournalistes dots
de la competence nicessaire
pour fournir des produits
finis au mmme titre que des
confreres internationaux .
Et son collogue
Saint-Vil Jaudelet Junior de la
Radio IdWale, a Fort-Libert6,
de rench6rir : < Cette
Formation est tres
profitable aux journalistes
du Nord-Est, puisque c'est
un impdratif pour chaque
journaliste de savoir utiliser
les nouvelles technologies
dans le cadre de leur travail.
Nous serons doublement
plus efficace en utilisant ce
materielb.
C'est ce mime
sentiment de satisfaction
qu'ont exprim6 les gens de
m6dias des Gonaives. o
Disormais, grace a ce
logiciel, nous pouvons
facilement enlever toutes
imperfections dans nos
reportages et fournir un


Pour la formatrice Martine Isaac, la maitrise d'un tel
logiciel est importante pour les journalistes haitiens car il leur
permet de bien manipuler leur son, afin de faire de bons
reportages pour la radio. o En Haiti, la radio est beaucoup
plus prdsente. Done, avoir des reportages de quality est trbs
important pour lesjournalistes et le grand public. De plus,
ce programme est gratuit etfacilement tdldchargeable sur
le Net o, a-t-elle soutenu.

Traitement de sons et gestion de conflit A Port-de-
Paix
Quant auxjournalistes du Nord-Ouest, ils ont eu non
seulement a se familiariser avec l'environnement de l'Internet
et l'utilisation du logiciel de traitement de sons, Audacity, mais
aussi a plancher sur la Gestion des conflits. Ce dernier
s6minaire auquel ont particip6 une vingtaine de journalistes,
les 16 et 17 juillet, avait pour objectif de leur permettre de o
mieux analyser les conflits et d'etre plus professionnels et
plus compdtents o.
Au menu des d6bats figuraient la notion de conflit,
les 6elments de resolution de conflits et les different types de
violence. oCes violences sont extrimement importantes d
identifier lors d'un reportage et d'une analyse de conflit o, a
d6clare le Secr6taire general de l'AJH et principal formateur,
Jacques Desrosiers. D'autres themes comme le pouvoir de la
presse, les r6les inconscients dujournalisme,joumalisme fiable
et d6mocratie, ont 6galement ete traits lors de cette formation.
Ces presentations ont &t6 suivies de deux ateliers
portant sur les < conflits de terrain o et les < conflits
d'autoritis . Les journalistes ont ensuite pr6sente leurs
reportages pour discussions. Les changes qui ont suivi les
travaux en ateliers ont permis de relever les erreurs commises
et les corrections a apporter.
Le repr6sentant de l'Association des Journalistes
Haitiens (AJH) dans le Nord Ouest, Eugene Eddy, s'est fflicitW
de ce scminaire et de ce partenariat entre la MINUSTAH, l'AJH
et 1'UNESCO, qui est o bdnefique aux journalistes de
l'intirieur du pays o. Une position partag6e par Wilnick
Ormestis, journaliste de la radio M6lodie FM, qui a signals
< grace a cette formation o et estim6 qu' oune formation, au
moins tous les six mois aux profits des journalistes, serait
appriciee .
Dans le cadre de cette campagne de formation de
journalistes qui doit toucher l'ensemble du pays, des
s6minaires sur le theme < la Deontologie et l'Ethique
Journalistique > sont prevus au mois d'aoft prochain. De
meme seront repris dans les autres d6partements, les themes
tels << l'Internet et le logiciel de traitement sonore Audacity >
et < le Journalisme sensible au conflit o.
Le cofit de ce projet de formation finance par
1'UNESCO, via son Programme International pour le
D6veloppement de la Communication (PIDC), est 6valu6 a
environ 53.000 dollars. De ce montant, 26% sont allouds a
l'achat d'6quipements devant servir a la mise en place, dans
chaque region, d'un mini studio de production de reportages
au profit des journalistes.
D1but6 le 6juillet 2009, le projet prendra fin en avril
2010 avec notamment des s6ances devaluation des
comp6tences acquises au cours des trente s6minaires
organisms dans les 10 d6partements du pays, a raison de trois
par d6partement.


Page 8


t wlalt


AG~b


otfAK





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 27


Montreal: Man
I1 incame depuis plus de 30 ans les luttes sociales du
peuple haitien. Avec sa guitare, il a critique, contest, fait de la
prison et v6cu deux exils forces, avant de devenir maire de
Port-au-Prince. Sorti de la politique, mais pas de la chanson,
Manno Charlemagne donne le coup d'envoi du Festival Haiti
en folie, ce soir au Th6dtre Plaza. De la visite rare.
< qu'ils prennent le pouvoir, ils deviennent des
phallocrates...>>
Manno Charlemagne a peut-6tre
pass la soixantaine, mais il ne mache toujours
pas ses mots. Fiddle a sa reputation de grande
gueule, le < dit tout haut
ce que d'autres pensent tout bas.
Ca ne l'a pas toujours bien servi,
remarquez. II fut un temps oni le chansonnier
risquait sa vie pour de tels commentaires. En
1980, par exemple, il avait critique Duvalier fils
en plein spectacle. Cet affront public l'avait
forc6 a la clandestinit6, puis a l'exil. I1 a
notamment v6cu a Montr6al, avec l'aide de
l'61ite intellectuelle qu6b6coise.
Retourn au pays en 1986 aprbs la
chute de Baby Doc, Manno Charlemagne
constate qu'il est devenu une veritable
vedette. En son absence, ses chansons ont
fait leur chemin dans l'underground haitien.
D6sormais consacr6e, sa voix permet de porter
Jean-Bertrand Aristide au pouvoir. Mais apres
le coup d'Etat de 1991, qui provoque le depart
du president, il doit a nouveau quitter le pays.
< un simulacre de justice, on m'a relch6 tout en
me menaqant. Je suis retourn vivre a Miami jusqu'a mon
retour, en 1994.>>

Le politicien a des regrets
Malgr6 cette vie chaotique, ponctu6e de nombreux
allers-retours entre Haiti et l'Am6rique du Nord, Manno
Charlemagne ne regrette pas ses audaces. Clairement a
gauche, ses chansons n'ont jamais cess6 de d6noncer la
misbre et les in6galit6s sociales. Et si les r6sultats n'ont pas
toujours 6t6 a la hauteur de ses attentes, il sait qu'elles ont
contribu6 a l'6veil et a la conscientisation du peuple haitien.
Ce qu'il regrette, en revanche, c'est d'avoir la cl6ture>> pour devenir politicien a son tour. Entre 1995 et
1999, Manno Charlemagne est en effet devenu maire de Port-
au-Prince, dans l'espoir de passer de la parole aux actes. De
l'avis g6n6ral, y compris le sien, l'exp6rience ne fut pas trbs
convaincante. pourquoi j'ai accept&. Au debut, je ne voulais pas. Mais la
pression 6tait grande. On m'attendait. Je n'ai pas 6t6 capable
de dire non fermement. Bien stir, j'ai appris a connaitre les
coulisses du pouvoir. Maisje n'ai rien r6gl.>>
Cette parenthese politique, Manno Charlemagne
admet l'avoir >. Peut-6tre lui fallait-il connaitre le
revers de la m6daille. II assure que ce n'6tait pas son but.
Mais pour la premiere fois, c'est lui que l'on critiquait et non
l'inverse.
Ceci expliquant en partie cela, le chansonnier s'est
fait plus discret au cours de la dernire d6cennie. Etabli a
Miami, ou la diaspora haitienne est nombreuse, il chante et
se produit sur scene de faqon ponctuelle, au gr6 de ses d6sirs
et de ses humeurs. Selon certains, l'avoir fait venir a Montr6al
tiendrait du tour de force.
Et Haiti? Le constat est difficile, admet-il. Le peuple
est >. Les richesses sont toujours
concentr6es entre les mains d'une minority. Que Bill Clinton
ait e6t nomm6 envoy special des Etats-Unis a Port-au-Prince


Melodie Matin
Sur



103.3 f m


www. melodiefmhaiti. cor


no Charlemagne fait un triomphe
ne semble pas le rejouir davantage. Ce n'est pour lui qu'un enfolie. Infos: 514-882-3334 ouwww.haitienfolie.com
chapitre de plus dans le grand livre du colonialisme americain


en Haiti.
je me demande si mes chansons ont servi a quelque chose!>>
conclut-il avec une pointe de cynisme.
Manno Charlemagne, jeudi soir, 23 juillet, au Th6itre
Plaza, 6505, rue Saint-Hubert, dans le cadre du Festival Haiti


Charlemagne accompagne en scene par la comddienne Fabienne Colas


D'autres "folies"...
Le troisieme Festival Haiti enfolie se poursuitjusqu'a
dimanche (26 juillet), avec une s6rie de spectacles ext6rieurs et
int6rieurs. Petit aperqu de la programmation.
Vox Sambou et Boukman Eksperyans
Le premier vient de Montr6al et rappe en creole. Les
seconds viennent d'Haiti et n'ont plus besoin
de presentation. Finalistes aux Grammy
Awards pour l'album Vodou Adjae, ils sont
les ambassadeurs de la musique racine
(vaudou) sur la carte mondiale. Le film Haiti
chdrie est pr6sent6 en complement de
programme.
Vendredi 18 h 30, au Th6itre de
Verdure du pare La Fontaine. Entr6e gratuite.
Lynda Thalie, Lorraine Klasse, Sara
Renelik, Boukman Eksperyans
Pour le vrai show de Boukman, c'est
lh que qa se passe. Le spectacle de la veille
n'6tait qu'un avant-gout. En premiere partie,
trois chanteuses issues du Montr6al
multiculturel, dont l'Haitienne Sara Renelik.
Samedi 19 h, Centre Leonardo Da
Vinci, 8350, Lacordaire
Pawol Chouchoun


Les monologues du vagin en creole,
qa vous allume? Pas de doute, voilh une
intrigante version haitienne de la c6bbre piece
d'Eve Ensler.
Dimanche 19 h Complexe Cristina,
6566, Jarry Est


S"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


UCALLOIREK
your global connection

www.calldirek.com / 1-866-673-4735


Page 9


ipicid~ui daun... -
:argo 06ntk, Barls, --
'rodult pirisables, Eft ts


POUR VO8S RtSER0ATIOS DE CARGO, APPELEZ

1-800-927-6059
ou cnycz n=o un c-mail- aleILmea atm 03





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 27


Tet grenn pa


o... Se pa on tikras tet grenn
Ki tefe lame endijen
Se pa de twa tet grenn
Ki te kouri deye kolon
Se pa on tikras tet grenn
Ki te goumen pou libete
Non, se pa de twa tet grenn
Jodi a ki ap pase mize ... >
Vwadezil

G6ndralement, face a la richesse des possibilities qui
se pr6sentent, je me trouve dans l'embarras du choix pour
trouver un titre a ces chroniques hebdomadaires. Je passe
done le temps a r6fl6chir sur le titre a choisir. D'autre fois, et
c'est le cas aujourd'hui, me trouvant face a un 6ventail r6duit
d'options, le choix 6tant done beaucoup plus facile, j'h6site,
j'essaie de mesurer l'impact qui peut se produire etje passe un
temps encore plus long a r6fl6chir sur le choix r6alis6. De toute
facon, et 1hje montre mes cartes aux lecteurs, le choix du titre
conditionne le d6veloppement de l'article. Faire tourner une
sequence de faits autour d'un mot, oblige a r6aliser des
associations d'id6es qui peuvent conduire parfois vers des
<< labyrinthes 6motionnels > peu recommandables. Le poids
des << mots >, l'impact du << dit >> dans la vie sociale, dans le
fonctionnement de l'6tre humain, dans les relations
interpersonnelles, obligent de plus en plus a tourner la langue
septfois dans la bouche avant de parler. Je commence la
maison par le toit, me disait un ami. Avec le CRABE (Clan de
R6flexionAutour de laBouteille Etoilde), c'6tait different. Les
membres du CRABE, a la langue d6lide, m'offraient la possibility
de < mettre les bceufs devant la charrue >. Ils parlaient
tellement, ils critiquaient tout. Je ne faisais que mettre un titre
a autant de << diarrh6e verbale >. Quel dommage Qu'auraient-
ils dit maintenant. De nos Ministres. Du Premier au Dernier. De
notre CEP. Des manipulations, dites et non dites, faites par le
<< Vice > et la << Vertu >. De nos SRnateurs. Du pays.
Chers amis, le hasard a voulu queje tombe sur l'une
des chansons d'un artiste qui n'a commence me plaire que
tout r6cemment. A mon Age, 6couter du rap ou m'6mouvoir


en 6coutant ces < artistes modernes > qui fleurissent avec
une telle exuberance dans le pays, fait penser a mes proches
que j'essaie de vivre une seconde jeunesse. Loin de l1 ma
pensde J'aimejouirdes plaisirs de mon ge etje m'accroche
a mes r6alit6s quotidiennes. Cependant, il faut admettre que
certains de nos jeunes artistes ont du talent a en revendre.
Vwadezil enest un. Et, en 6coutant son< tet grenn pajwe >>,je
lisais la note de presse d'une certaine < Association
d'Etudiants en Sciences Humaines >>, et je pensais aux
manifestations, aux contre-manifestations qui ont eu lieu
r6cemment ainsi qu'aux interventions de certaines
personnalit6s dans les m6dias. Cela m'a pouss6 a faire une
lecture particulibre des faits qui se sont produits ces derniers
jours. Du CEP, je pr6fere ne pas enparler. Le poids de lab6tise
humaine peut se faire < honteusement >> grand.
J'ai essay de voir dans quel sens il a voulu utiliser le
<< tet grenn pajwe >. Je voulais essayer de voir si, d'apres lui,
le << tet swa> peut se permettre le luxe dejouer. Dejouer avec
les autres. De faire jouer les choses en sa faveur. D'etre toujours
<< malice >. De faire en sorte que l'autre, le < tet grenn > soit
toujours le << bouki >> ou le < pitit bouki >. Ne sont-ils que les
<< tet gren > qui croupissent dans la misbre ? Qui ne peuvent
aspirer qu'aux 200 gourdes parjour. Si on arrive a l'obtenir, vu
la d6gringolade qui est en train de se produire. La situation
6tant si grave, je me demande pourquoi on ne procede pas
autrement. Fixons le salaire minimum a 200 gourdes. A atteindre
a la fin de l'exercice fiscal 2010-2011. Etablissons alors un
<< salaire 6thique > qui, de facon graduelle, a r6viser chaque 6
mois, permettra d'atteindre les 200 gourdes au bout des deux
exercices. Fixation immediate du salaire minimum (ou a partir
de septembre 2009) a 120 gourdes et nouvelle augmentation a
partir de mars 2010, soit 70% des 200 gourdes : 140 gourdes.
Prochaine augmentation, septembre 2010 a 160 gourdes puis
180 gourdes en mars 2011 pour finaliser les 200 gourdes en
septembre 2011. Des mesures de correction devraient 6tre
adopt6es par l'Etat haitien pour faire respecter le < Code du
Travail >>. Et, a partir de septembre 2011, chaque annde fiscale
devrait voir une augmentation du << salaire minimum >> gale,


jwe >>

au moins, a l'augmentation du << coft de la vie >. Comme dans
les autres pays.
Enfin, chores amies lectrices, chers amis lecteurs, dire
que la dynamique de fonctionnement du pays provoque une
certaine angoisse chez moi doit sfrement faire sourire les
lecteurs. Peut-onvivre actuellement en Haiti sans soubresauts,
sans une anxi6t6 profonde qui provoque, a chaque nouvelle
journme qui commence, la meme r6flexion : y a-t-il une issue
possible pour le pays ? Est-on rdellement conscient de
l'imminence du danger qui plane sur le pays ? Partout oi l'on
regarde, on ne voit que misbre, parfois miserable, d'autres fois
luxueuse, mais toujours immorale. Celle des riches, des
richissimes est encore plus miserable que celle des mis6reux.
<< Ayiti ka bel >> ? << Ayiti pa dwe bay gabel ? >
Chores amies lectrices, chers amis lecteurs,
j'expliquais a un ami l'autre jour que, lorsque j'6tais petit, je
jouais au < cerceau > (cercle) et que je fabriquais mes
<< guidons > en fil de fer. Pour arriver parfois a obtenir la
longueur idWale, il fallait casser la tige enfer a l'aide des mains.
On la soumettait alors a des cycles r6p6titifs de secousses,
faisant travailler a la fatigue l'un des points. Aprbs un bon
nombre de rdp6titions durant lesquelles la temperature
augmentait au point de rupture, le fil de fer se cassait au point
voulu. Je vois le cas d'Haiti semblable aux secousses
r6p6titives du fil de fer. Si l'on continue ce travail de << fatigue >
qui a commence depuis 1986, on peut produire la << rupture >
de la soci6td. Et, la situation actuelle risque d'aboutir a ce
point de non-retour provoqu6 par l'absence de planification,
le manque de contr6le, la faible presence de la culture de
l'entretien, le manque de sensibility sociale et politique, 1'6tat
de misere de plus en plus g6ndralis6e, les modules
identificatoires n6gatifs, la corruption gangrenante, etc.
Enfin, chers amis, il me semble que si << tet grenn pa
jwe > parce qu'ils n'ont pas le temps pour le faire, << tet swa ka
pa kajwe >>, parce que le << temps > peut ne plus leur servir.

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Juillet 2009


Pionnier

<< Et le gagnant c'est... >. II revient a Mr Eric Cacou |
de divulguer les noms des trois gagnants du concours
<< Pionniers de la Prosperit >> (Pioneers of Prosperity).
Ils sont trois a remporter le Prix pour Haiti. Ils etaient
53 entrepreneurs h y participer. Et Haiti aura deux finalistes sur
sept pays de la Caraibe.
Les gagnants sont: Solutions S.A., repr6sentW par
son directeur Kurt Jean Charles et Alternative Insurance
Company par Olivier Barreau. Chacune de ces entreprises
remporte un prix de US $ 40.000,00.
Il y a un troisibme gagnant qui recoit une Mention
Honorable. Il s'agit de GAMA dont le PDG est Mathias Pierre.
L'entreprise GAMArecoitUS $ 10.000,00
Les deux premiers gagnants haitiens vont se
presenter au concours inter caribeen a la Jamaique, dont l'enjeu
sera de $ 100.000,00. De gauch
On est le Jeudi 23 Juillet et cela se passe au Karibe Directrice
Convention Center. Decidement les hotels Karibe et Montana reprs
ont fort a faire en cette saison de l' t& 2009 oi chaque jour, ce Mine C
sont s6minaires, causeries, table rondes. Iln'est pas rare d'avoir la


MIAMICADE

LEGALANNOUNCEMENT OF S
MIAMI-DADE COUI
MIAMI, FLORID

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of
be obtained through the Department of Procurement Management (DPM
Vendors may choose to download the solicitation package(s), free of
Online". Internet access is available at all branches of the Miami-Dad
visit our Website on a daily basis to view newly posted solicitations,
information that may be subject to change.

Interested parties may also visit or call:
Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1t Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773
There is a nominal non-refundable fee for each bid package a
vendors wishing to receive a paper copy of the bid package through th
These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in ace

Miami-Dade County has streamlined the process for accepting bids ai
once at the time of vendor reg
Starting June 1, 2008, vendors will be able to provide required affidavit
or proposal. Solicitations advertised after June 1st will require that al
Package before they can be awarded a new County contract. Obtain tl
DPM website.


COMPETITIVITE


s de la Prosperite

ildeux ou mime trois activists dans l'un ou l'autre de ces deux
"Y' .r i! p centres le mimejour.
eL d e Jeudi 23 Juillet, les invites se pressent dans l'une
Sd n ar des salles du Karibe Convention Center pour assister h la
proclamation des r6sultats du concours : Pionniers de la
Prosprit&. On note dans l'assistance certains entrepreneurs,
esperant que leur entreprise sera proclamde dans quelques
instants la gagnante du concours.
Pionniers de la Prosp6rit6 est un programme mondial
d'octroi de prix dans le but d'inspirer une nouvelle g6ndration
d'entrepreneurs dans les economies 6mergentes. Il s'agit de
mettre en vedette l'une ou l'autre des entreprises de ces pays
dans le but final de crder une nouvelle g6ndration
d'entrepreneurs dans le pays.
C'est done une c6l6bration h laquelle sont convi6s
e ? droite: Mr Philippe Dewez de laBID, JulieKennedy les amis et confreres de ces entrepreneurs ainsi que les
e Excutive de Pionniers de laProspmrit, Patrick Sagna, journalistes. Les entrepreneurs c61lbrds en ce d6but d'aprls-
sentant du PremierMinistre, Erick CACOUde OTF midi du 23 Juillet sont des acteurs qui d'une faon ou d'une
ladys Coupet de GTC, au premier plan, on distingue autre aident h soulever l'6conomie nationale.
m re de l 'un des gagnants Mine Monique Doret En 2007 le Prix est organism pour la premiere fois en
Afrique. En 2008, c'est encore l'Afrique qui est retenue. En
2009, le Prixvient dans la Caraibe. Et Haiti h elle seule y pr6sente
53 entreprises. Fin 2009, le prix se d6roulera enAm6rique Latine.
Haiti avec ses 53 entrepreneurs h avoir particip6 et
ses deux principaux finalistes repr6sente un potentiel important.
OLICITATIONS Il s'agit avec l'octroi de ce prix de d6velopper une
NTY culture d'entreprenariat, de comp6titivit6 en Haiti. Unpays ne
A peut se d6velopper en s'appuyant sur l'aide internationale. I
faut des entreprises priv6es et des conditions doivent tre
solicitations for contract opportunities, which can r6unies pour permettre ces entreprises (PME et micro-
), from our Website: www.miamidade.gov/dpm. entreprises) de se d6velopper.
charge, from our Website under "Solicitations Les gagnants sont des entreprises qui m6ritent le
e Public Library. It is recommended that vendors respect. Elles ont t6 retenues parce qu'elles respectent les
addendums, revised bid opening dates and other critbres suivants: elles se plient h leurs responsabilit6s fiscales ;
elles arrivent d 6voluer sans le support auxquels elles sont en
droit de s'attendre (6lectricit6 24 sur 24, eau courante) ; ces
entreprises aussi ont montr6 qu'elle sont capables de crder
des produits innovateurs, innovants, pouvant 6tre comp6titifs.
La Banque Interam6ricaine de Ddveloppement (BID)
est partie prenante du Prix Pioneers of Prosperity. "Nous
sommes convaincus que le d6veloppement d'Haiti ne peut
que passer par ces entreprises priv6es" a tenu h souligner son
repr6sentant, Mr Philippe Dewez. C'est done pourquoi la
.nd an additional $5.00 handling charge for those Banque a mis 1 Million Huit Cent Mille dollars h la disposition
ie United States Postal Service. du prix h travers la Caraibe.
cordance with County Ordinance No. 98-106. Bravo aux entreprises haitiennes qui ont particip6 en
g6ndral et h celles qui sont sorties gagnantes en particulier.
nd proposals by requiring vendor affidavits only Ces dernibres se prdparent maintenant pour aller concourir h
gistration. Il'chelle de la Caraibe. Le prix sera remis aux entreprises
ts one time, instead of each time they submit a bid carib6ennes le 7 aofit prochain.
1 vendors complete the new Vendor Registration Il est de $ 100.000,00 pour l'entreprise qui remportera
he Vendor Registration Package on-line from the le prix.


Page 10





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti enMarche *Vol XXIII N- 27


* Le Saut du Barril L-
* Le Palais de Sudre Telephones: 566-5361
Dartiguenave a Anse a 401-7108 / 514-0304
Veau lemanoloinn@mac.com
* La Petite Eglise de Petit
Trou datant de du 17eme Internet disponible
siecle .. pour les clients
r


BEL FOUCHET

Take Out

8267 N Miami Avenue, Miami,
Florida 33150
Tel. 305-757-6408




Parents, vous qul rvez d'un avenir meiteur pour vos enfants,
confiez les au CMP
ANNEE ACADEMIQUE 2008-2009
PROGRAMNES
UCENCE EN:
Moaoeng :4 amn
Sciences Comptibea :4na
GCdlaon d Aslm :4ain
Sciences Inkfmiiqume :4 ans
Maetaing MinaamentI :2ans
SKcraeil buw.uq : 2 n
GeerioFinance-Mateng :I anu 2 ane
Comptabl infkmisa : 1an
A AfssWimekk tI : lan
Inl"tique ci court :60hourem2amna
ITEsasnll(CCISCO) :70horn
Pour uoes obnemlons wppmernales:
CMP,Deta 30
Te.:2 513-831, 3 730-2485, 2 248-2299
EmilageLrinou m Ea


KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673
Publicites: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.


Info (954) 559-7729


Evens Hilaire
Consultant


10 d6partements d'6tudes
Licence en :
Gestion d'Entreprise
Conception et Execution de Proj et
Economie et Finance
Sciences de l'Education
Sciences Comptables
Relations Internationales
Gouvemance
Dipl6me en:
Informatique de Gestion
Relations Publiques
Gestion de la Microfinance

Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Herard # 3,
Port-au-Prince, Haiti, W.I.

www. cfdehaiti. cor
Par courriel: Administration(i.CDFEHaiti.com
GBrunet(.CFDEHaiti. corn
Par telephones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575


VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant


12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax (305) 891-2559
Cell (786) 285-0384






awmes S /atioud
Manager

IJ rofessional
W rinting & Design
Ave Martin Luther King #30A, P-au-P, Haiti
Phone (509) 3529-4997 / 3787-6500
E-mail: professionalpd@yahoo.com
jameslarivaud@hotmail.com


(hrr rr d' r er ha af lltl J r dr rr "


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


CINEMA: Mieux connaitre
Jacques Roumain !
(JACQUES ROUMAIN... suite de la page 5)
Le retour enAmdrique
Le retour en Haiti.
Elles sont entrecoup6es de lectures des lettres de
Jacques Roumain a sa famille rest6e au pays, a sa mbre, ses
frbres et amis d'abord, puis a sa chbre Nicole, son spouse fille
du grand romancier Fernand Hibert a qui il raconte tout : sa
vie, ses rencontres, mais aussi ses colkres vis-a-vis de la
<< mulatraille bourgeoise >>.
Les diverses sequences sont aussi entrecoup6es de
lecture de textes faisant revivre au spectateur divers episodes
de la vie de Roumain. T6moignages de ses contemporains,
mais aussi t6moignages de membres de sa famille : ses neveux
Claude et St6phane, les enfants de son frbre Michel et ceux de
sa niece Jos6e.
Mais le film permet aussi de r6aliser combien Jacques
Roumain demeure un inconnu pour les jeunes de son pays.
Arnold Antonin prombne sa camera a la Foire du livre au tout
debut du film et c'est franchement triste d'6couter les jeunes
(JACQUES ROUMAIN / p. 13)


Page 11


Yon Bon Pwodwi pou Ayiti

Solar Mobil Charger
$75.00 Selman
Komande paw la sou
www.haititradecenter.com
oubyen rele

305-623-1979





Mercredi 29 Juillet 2009
Page 12 Haiti en Marche Vol XXIII N0 27


LOVE A CHILD


Au Service des Enfants d'Haiti !


Port-au-Prince, le 17 avril 2009
Monsieur Marcus GARCIA
Grant responsable de Haiti En Marche
100, Avenue Lamartiniere
(Bois-Verna), Port-au-Prince
Telephone 2245-1910
Fax. 2221-1323
Email : haiti- en marche @hughes.net

Monsieur le Gerant Responsable,

Le CABINET FEVRY vous present ses compliments eta 1' avantage de vous prier de bien vouloir trouver, sous couvert de la present, le texte intitule :

LOVE A CHILD
Au Service des Enfants d'Haiti!

...que vous voudrez bien faire publier a la page 12 de la plus prochaine parution de votre revue Haiti- En Marche, a titre de Droit de r6ponse a l'< demande >> (sic) parue sous le titre LOVE A CHILD, au numero 09, Volume XXIII, du mercredi 25 mars 2009, page 12, sur toute la page, ce, sans defaillance
technique, conforment a l'article 12 du Decret du 31 juillet 1986 sur la PRESSE, ensemble la present lettre de notre Cabinet. Ce texte refute les allegations
mensongeres publiees par Monsieur Raymond CASSAGNOL et retrace la chronique d'un don de ses terres a Fonds-Parisien qu'il a eu a faire a cette Organisation
charitable LOVE A CHILD oeuvrant depuis plus de 25 ans en Haiti, au benefice des enfants necessiteux. I1 s'agit d'un don de 52 carreaux de terre qu'il a reconnu
avoir fait a LAC par devant notaire, sous forme de cession de droits, mais dont il conteste la technique de passation legale apres coup, quant a la facon de faire, selon
lui, du notaire et de l'arpenteur. Bien entendu sansj amais mentionner dans tout le texte, qu'il a eu a renoncer a ce don, ou qu'il a eu a faire annuler ce don qu'il avait
fait de bonne foi et en toute lucidity.

LOVE A CHILD a touj ours publiquement et en prive montre sa reconnaissance envers Monsieur Raymond CASSAGNOL et aux membres de sa famille, et plus
particulierement a sa fille Madame Dominique (Cassagnol) Ballacchino, d'avoir cede a cette Organisation charitable internationale etablie en Haiti et a l'etranger,
ces deux (02) portions de 32 et de 70 carreaux de terre que les Missionnaires de LAC ont transforms en y investissant plusieurs millions de dollars pour donner
a des enfants haitiens ce que nous, Haitiens, n'avions pas pu malheureusement leur offrir, alors que c'etait et c'est notre DEVOIR Ils ont donned a ces milliers
d'enfants de Fonds-Parisien et d'ailleurs, la nourriture dans la dignity et le respect;

des v6tements neufs, propres et docents ; un logement semblable a celui de n'importe quel enfant des classes moyennes ; des ecoles et autres centres techniques de
formation pour leur education scolaire et leur formation academique et professionnelle; des soins de sante; un environnement social sain; des terrains dejeu; des
lieux d'adoration pour qu'ils grandissent dans le culte de l'Amour de Dieu et de la Patrie ; etc. C'est a l'honneur des Cassagnol d'avoir contribute a l'edification
d'une si grande (Euvre en Haiti et qui est la plus belle et la plus attrayante de toute la zone de Fonds-Parisien !

I1 est vrai que, apres ce don, Monsieur Cassagnol, sans l'avoir fait connaitre aux Missionnaires et Representants de l'Organisation, avait l'intention (secretement
concue) de s' emparer de LAC a des fins de profits personnels, alors que LOVE A CHILD est une Institution charitable a but non lucratif, oeuvrant sans profit, au
seul benefice des enfants d'Haiti et des gens vulnerables de notre society. Que tous ceux qui y travaillent le font a titre de volontaires n'ayant droit qu'a des frais de
services devant 6trejustifies : transport, voyages, nourriture, communications, etc., a c6te du salaire des ouvriers et employes haitiens tries bien remuneres.

Vous comprendrez que Monsieur Cassagnol, ne pouvant pas prendre le contr6le de l'Organisation a laquelle il a fait le don des 52 carreaux de terre comme il
l'entendait secretement et comme il en manifestera plus tard le desir en voulant participer aux travaux d'infrastructure entames, s'est vite transformed en ennemi
declare de LAC, sans 6tre conseille a bon escient sur ce qu'il fallait faire legalement avant la consecration definitive de son don a l'Organisation, don qu'il reconnait
jusqu'ici, en depit de sa mauvaise foi et des mechancetes qu'il a insinuees contre l'arpenteur et le notaire. I1 n'est pas et il ne sera pas dans la pratique de cette
institution de bienfaisance de repondre a l'injure par l'injure, surtout d' tre peu charitable envers un bienfaiteur, meme si 1'age l'a gdte et rendu envieux, jaloux et
haineux.

LOVE A CHILD a dfi entamer une action judiciaire devant les tribunaux pour non seulement consacrer, tant pour le present que pour l'avenir, ses droits
authentiques et incommutables sur ses terres a elle devolues par cession de droits, mais aussi pour garantir, conformement a la loi Hope recemment adoptee par le
Parlement, l'avenir des investissements consentis en Haiti, contre toute intention criminellement manifestee des uns et des autres au regard de l'existence de LAC et
de ses biens prives dans le pays, y compris nommement, ses cinquante deux (52) carreaux de terres en bayahondes qui lui ont ete donnes / cedes / vendus / aliens/
par Monsieur Raymond CASSAGNOL et qu'elle a transforms en un tres Beau Village pour Enfants, au nom de l'Amour de Dieu et de la Compassion
chretienne, grace a la generosity agissante du peuple Americain, des donateurs Canadiens et de la comprehension des milliers d'habitants reconnaissants de toute la
zone de Fonds-Parisien...

Veuillez agreer, Monsieur Garcia, 1'assurance tries cordiale de nos amities.

CABINET FEVRY,
Pour LOVE A CHILD

Par: OsnerH. FEVRY
Avocat

P.J. La R6ponse de LOVE A CHILD
LOVE A CHILD,
Au Service des Enfants d'Haiti...

C.C 1) Sherry et Boby BURNETT (LAC)
Fonds-Parisiens;
2) M. Raymond CASSAGNOL;
3) Me. Myrbel JEAN-BAPTISTE ;
Avocat de M.R. CASSAGNOL





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti enMarche *Vol XXIII N- 27


Sortir de 'Pinformel


Ily a environ deux semaines, une information sortait
en plein milieu de la querelle autour du salaire minimum : le
secteurformel de l'6conomie ne repr6sente que 5 % des emplois,
alors que 95 % sont dans le secteur informel. Une information
sans doute pas trbs nouvelle ; tout le monde savait, meme
sans pouvoir donner de chiffres, que le secteur informel
employait bien plus de monde que le secteur formel, mais il
6tait bon de la rappeler a un moment oi la creation d'emploi
est un grand sujet de conversation.
C'est au cours de la meme semaine que nous avons
eu la visite de l'envoyd special du Secr6taire G6ndral des
Nations Unies, M. Bill Clinton, dont on apprenait, qu'aprbs
avoir visit le chantier des Gonaives, un projet de triage


allons devoir faire un peu d'histoire.
Au commencement 6tait le programme de
rehabilitation de Petits PMrimetres Irrigu6s (PPI) finance par le
FIDA (Fonds International pour le Ddveloppement de
l'Agriculture, une agence des Nations Unies base a Rome)
qui a, dans les anndes 90, proc6d6 a la rehabilitation de plus
d'une vingtaine de petits systemes d'irrigation, dont cinq dans
la zone Grand Goive Petit Goive.
Le PPI ne s'est pas content de travaux d'ing6nierie ;
parmi les op6rateurs qu'il a engages, il y en avait certes qui
devaient << faire du bMton >>, mais il y en avait 6galement qui
devaient donner de l'encadrement aux utilisateurs des
systemes d'irrigation, encadrement technique, dans le domaine


Page 13


Commeje l'ai dit plus haut, il en est a sa 4eme dition. Il r6unit
chaque fois des repr6sentants des associations d'irrigants de
cette zone goavienne et des personnalit6s invites a faire une
presentation sur un theme choisi par les organisateurs. On me
fait l'honneur de m'inviter chaque fois et c'est presque devenu
une tradition d'aller feter le 18 mai avec le FAG a Vialet ou le 1"
mai a Fauch6 avec 1'AIFA (Association des Irrigants de Fauch6,
un membre de la SOPEA) qui organise chaque annde une ex-
position agricole.
Voilh done une tentative de sortir de l'informel queje
tente d'encourager avec les moyens dont je dispose, par
exemple en invitant des repr6sentants au micro de Melodie
and company ofIje les ai requs quatre fois. Par ailleurs, il faut


De gauche a droite Alain Thermil (PATRAI), Emmanuel Louiceus (FAG)
Charly Laguerre (PATRAI), Eno Herard (GEDER)


d'ordures finance par 1'AID (US Agency for International
Development), il allait rencontrer le << secteur priv >>, autrement
dit les repr6sentants de ce secteur formel qui ne represente
que 5 % des emplois.
Evidemment j'ai pos6 la question: pourquoi ne
rencontre-t-il pas aussi le secteur informel qui repr6sente 95 %
des emplois ? R6ponse : il n'y a pas de porte parole. Autrement
dit, la faiblesse de ce secteur informel, c'estjustement qu'il est
informel. II a beau repr6senter une 6norme force dconomique,
il est diffus et, si on veut lui parler, on ne trouve pas
d'interlocuteur. Ily aurait beaucoup a dire sur l'origine et les
causes de cette situation (d'exclusion), mais ce n'est pas notre
propos aujourd'hui; je voudrais parler d'une < tentative de
formalisation > au niveau du secteur paysan.
Le mercredi 8 juillet, nous sommes toujours dans la
meme semaine, j'ai particip6, a Vialet (Petit Goave), sur le cam-
pus de l'ICVR (Institut Chr6tien de la Vie Rurale de l'Eglise
M6thodiste), a la 4eme dition du Forum Agricole Gohvien (FAG).
Qu'est-ce que le FAG ? Pour r6pondre a cette question, nous


de l'agriculture, encadrement social, dans le domaine de la
gestion des systemes, car la philosophie du PPI reposait sur le
principe de la gestion des systemes d'irrigation par les usagers
des systemes.
Un de ces op6rateurs 6tait le CEHPAPE (Centre
Haitien de Promotion de l'Agriculture et de Protection de
l'Environnement) dont le coordonnateur, l'agronome Camille
Bissereth, lui-meme de Petit Goive (c'est lui qui a vulgaris6
l'adjectif < goavien >) a toujours poursuivi l'objectif de faire
du petit paysan un entrepreneur agricole.
C'est sous son impulsion qu'a pris naissance la
SOPEA (Soci&te des Petits Entrepreneurs Agricoles) dont le
premier objectif 6tait d'aider les paysans membres dans
l'approvisionnement en intrants, mais qui peu a peu a l6argi le
cadre de ses activities, par exemple dans le domaine a la fois
trbs d6licat et trbs important des relations entre les paysans
vivant sur la partie haute et ceux vivant sur la partie basse
d'un basin versant.
Le FAG est 6galement une initiative de la SOPEA.


citer les activities de quelques ONG qui visent elles aussi a
encourager le passage du paysan au statut d'entrepreneur
agricole. Nous aurons peut-6tre l'occasion d'y revenir a
propos des << Portes Ouvertes sur le Ddveloppement Local >>,
une manifestation qui en 6tait a sa 6-me edition la semaine
dernire.
Mais cela ne suffit pas. Je crois savoir qu'au Ministbre
de l'Agriculture on a une proposition de legislation sur le
statut de l'agriculteur. C'est sans doute une demarche
importante, maisje me demande si on ne pourrait pas aller plus
loin, comme par exemple de penser a ces dispositions devant
faciliter les investisseurs strangers, en terme de taxation, de
facilitation des d6marches etc ... J'en vois d6ji qui vont
pousser de hauts cris, mais soyons sdrieux ; on fait tous ces
efforts pour faire venir des investisseurs hypoth6tiques, alors
que nous en avons qui sont d6ji sur place, qui repr6sentent
95 % des emplois et ne demandent qu'a 6tre encourages.

Bernard Etheart


DEVELOPPEMENT

Seuls les Haitiens peuvent faire le developpement d'Haiti ... Oui mais !


(... suite de la page 6)
besoins propres ...
Puis seconde tape, ils ont d6cid6 que le
d6veloppement du Japon ce sera l'affaire des Japonais. Et ils
ont su plier le d6veloppement naissant a leurs besoins propres
et a leurs us et coutumes.
C'est le meilleur exemple pour nous Haitiens. Ou plut6t
le Japon est un exemple parmi tous ceux que nous pourrions
suivre.
Mais ce n'est pas alors qu'il ne nous reste que la
peau et les os qu'il faut commencer par dire que seuls les
Haitiens sont capables de faire le d6veloppement d'Haiti, point


CINEMA: Mieux connaitre

Jacques Roumain !
(JACQUES ROUMAIN... suite de la page 11)
d'aujourd'hui, secouer la tate, hausser les 6paules. << Non. Je
n'aijamais rien lu de Roumain. Non, je ne connais aucun de
ses titres. >
Aprbs avoir vu << Jacques Roumain, la passion d'un
pays >>, ces jeunes et pas seulement eux ne donneront plus
jamais pareille r6ponse. Jacques Roumain entrera dans leur
vie et c'est l'un des m6rites de ce film de Arnold Antonin.
Aider a connaitre Roumain, le faire devenir plus proche des
nouvelles g6ndrations.
< Jacques Roumain, la passion d'un pays > a
remport6 trois prix : Le prix du meilleur documentaire a la 13eme
edition du Festival international du film Ecrans Noirs de
Yaound6, au Cameroun (le 6 Juin 2009) ; le prestigieux prix
Paul Robeson du meilleur film de la diaspora africaine au
Fespaco, a Ouagadougou ; le prix du meilleur documentaire
au 16me festival international du film de la Guadeloupe (FEMI).
Bravo Arnold et nous te remercions d'avoir mis
Jacques Roumain a la port6e de tous.
Nous souhaitons une longue carribre << Jacques Roumain, la
passion d'un pays >>.
E.E.


final. C'est ou de la stupidity, ou de la supercherie des fois que victorieusement a la seconde tape : s'approprier le processus
certains trouveraient encore avantage dans la d6sagr6gation de d6veloppement. Et c'est 1i seulement que nous saurions
totale qui est actuellement notre lot. prouver que seuls, en effet, les Haitiens peuvent faire le
Par contre il faut savoir mettre au point (et sans tarder) d6veloppement d'Haiti !
toute une politique qui nous permettra de passer Melodie 103.3 FM, Port-au-Prince

Z.Z72 "F 1ZE 2 tbrirm vek nuw"iLjb
T41: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOTES LES OCCASIONS.
Reception de palenment pour BeIl Soudt, FPL., GAAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY eWt...etc..
Connecrtieon eOMphoansue chel vaus...


Ouvert
6 Jours

par
e m a in e : .... . ..............
am



7h30 pm


Perfu-ms
lutrcl& Ie..r.
Sorulcrs et Samdales
Piztsi por la Cuisn (TYs Cunspas. R n liVaIikpoC.
'Ac4ITi uk iran;is. Anitrtcain o
*Tabktaux Vkkdet'N0(tinticns. Amrnrainirs. i uinwmtaircf Dram':
M rIcryan tluiLs le bu nitic tjr





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 27

T R0UEE Solutions de la
semaine passe:

Allez de TROUEE A SCENES, en utilisant des mots du du A I S E E S
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne. v I SEiE S
V I S S E S
VE SS ES

*VERSE E
SCENES KUERHHJSANDOUGM
AUMTUVIE IRAFLOA
MDTKABILABHGXBM SCRA BBLE
RTEUADGANDADAYE
E O Z M A G A S T K B U B M U Arrangez les sept lettres ci-dessous
Solutions de la semH L I I M C U S A Z R D O E G pour former un mot franais
Solutions s B M P B A H I Re pIN
SE JOURNE OEAMMRHEYVADMWN EL
H RCLFYAOAIRKUAQ
I THAEFLHMLIBNEH H A I
NUPTIALEL E E K RW L O I MM M R O A P
GRIOTTES ITLIGPAVRMAPOES PL
LEGUE HNFBOUD IAFNUONC
OU B N OS Q A A T OM B A L BAY E NS I
T IM ID I E KB D I N K A K U F F O W R G Soutions de la semaine passee
S LODAN Trouvez 30 chefs d'etat Africains assassines \ K OUM E S E
de 1963 A nos jours dans le carre ci-dessus




E n Bref. .. .. suite de lapage 2)
Haiti-Rep-Dom. : La tension monte A Dajab6n
1 03,3 fm Un groupe de residents de la communaut6 La Vigia (Dajab6n) ont gagn6 les rues vendredi
(24juillet) pour exiger extradition en R6publique dominicaine du d6nomm6 Wilson Destin6,
accuse du meurtre de Carlos Espinal. Les residents de La Vigia ont bloqu6 le fonctionnement
du march frontalier de Dajab6n, habituellement tenu les mardis et vendredis. Le groupe est
arrive, des 7 heures am, avec des massues, des pierres et autres, chassant les vendeurs
6h3-hAu P irit ct haitiens etjetant au sol leurs marchandises. Ils ont exig6 que Wilson Destine, sumomm6
journal cr e avec Loni Fontal Chipa, d6tenu a Ouanaminthe, soit remis aux autorit6s dominicaines, pour 6tre jug6 pour le
journal creole avec Louini Fontal
meurtre de Carlos Espinal. Ils requierent la suspension dudit march pour au moins 24
7h00-9hi 0 Melodie Matin avec Marcus heures. Des agents de l'ordre qui s6curisent les abords des douanes dominicaines, ont fait
7h00-9h00 Malodie Matin avec Marcus
Information, Interview, Aedotes, Humour, usage de gaz lacrymogne pour empcher les manifestants d'atteindre la frontire.
Informations, Interview, Anecdotes, Humour, ... ........ ....
Analyses Par ailleurs, les autorit6s d'Haiti et de la R6publique Dominicaine ont proc6d6 samedi au
Nos Chroniques: renforcement de la s6curit6 a la fronti.re s6parant les deux pays. Des agents de la Police
L'Editorial de Marcus Nationale et de la Mission de stabilisation de 1'ONU (MINUSTAH) ont mis en place un
Au Quotidien avec Elsie cordon de s6curit6 a la ligne frontaliere de Ouanaminthe/Dajab6n. C6t6 dominicain, le Corps
La Chronique Litt6raire avec Dominique Batraville sp6cialis6 de s6curit6 frontaliere (Cesfront) a redouble de vigilance aux diffirents points de
Les Sports avec Mario Bareau passage par oci p6nttrent g6nralement de nombreux sans-papiers haitiens et des
Les Invites du Jour marchandises destinCes a la contrebande.
M61odie Matin chaque samedi est anim6
par F6quiere Raphael

1Oh-Midi Le disque de lAuditeur
animation James Pr6dvil


informations avec Laury Faustin M


Jazz, Blues, Swing, Ragtime Syndicated Content

2h00-3ho0 C'estsi Bon en chansons... Available from Commercial News Providers"
Emission de chansons francaises

3h-5h pm Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas
avec Doc Daniel et Captain Bill

5hoo Le Journal de 5 heures... . .. .
avec Villette Hertelou
5h 30 pm Melodie & Company Haiti, la Caraibe et les changements climatiques
velopement durable Une rencontre prdparatoire vient de se tenir a Port-au-Prince sous les auspices de 1'ONG
Ddveloppement durable
Mardi avec Bernard Etheart britannique Christian Aid pour d6velopper des plans d'action sur les changements
climatiques en vue de la tenue de la conference de Copenhague et introduire le kit d'outils
7h-8h30 Amory Sabor con Luciani de Christian Aid sur la probl6matique.
Les participants, venus de diff6rents secteurs de la vie nationale et d'autres pays de la
8h30- 9hoo Soir Informations Caraibe, ont &t6 sensibilis6s aux impacts actuels, aux potentiels des changements
climatiques au cadre institutionnel national de lutte contre le ph6nombne.
9h00 10h30 Notre Grand Concert Une Commission compose des organisations Haiti survie, Aprosifa et Koral a &t6 formne a
Lun. & Mer. : L'heure classique l'issue des discussions pour finaliser le plan d'action dlabord en la circonstance. Cette
Jeu. & Dim. : Jazz at Ten Commission doit soumettre a la fin de ce mois ledit plan a Christian Aid, une ONG
Judy Carmichael regoit ses invites britannique travaillant dans plusieurs pays dont Haiti. Le document doit prendre en compte
Sp v la participation d'Haiti a la conference de Copenhague ainsi que les actions a entreprendre
9h00 et au del Cavaliers, prenez vos dames en vue d'impliquer tous les secteurs du pays dans la lutte pour att6nuer les effets des
( Samedi) 50 ans de succs populaires hatiens changements climatiques.
SLa Caraibe est l'une des regions les plus vulndrables aux effets des changements
climatiques. La region a connu des tempetes plus violentes et plus frequentes au cours des
A1/ '',.A J^.'f S j c4P 14 / dix demibres anndes. Leurs effets se manifestent par de frequentes inondations, des
tempetes et des secheresses, et menacent la survie des habitants des pays comme Haiti. Car,
d'apres les specialistes, le phenombne des changements climatiques commence djih a
entrainer une diminution de la disponibilit6 en eau et en produits agricoles, tout en
augmentant les risques d'6rosion et de maladies.
SMme si les pays de la Caraibe ne produisent que de petites quantities de gaz a effet de
serre, ils sont vraisemblablement l'une des regions les plus vulndrables par rapport aux
effets des changements climatiques.





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 27


Fenk part : Paul Laraque:

Eclaireur de l'aube nouvelle
Se av&k anpil kU kontan Edisyon Trilingual Press
(Prts Trileng) ap anonse yo s6ti nouvo liv Paul Laraque :
Eclaireur de l'aube nouvelle [ISBN: 978-0-9745821-5-3 /
Trilingual Press, ete 2009 ;180 paj /Pri: $ 15.00].
Liv-la edite sou direksyon pwofese FranckLaraque,
ki se ti frt e konpayon konba Paul Laraque; se Josaphat-
Robert Large ki prefase li. Li aliyen sou f6m souvnans,
memwa, ese, omaj, powem, elatriye -youn layite ekriven koni
ak mofn ki te pw6ch ak Paul Laraque, kouwe pitit fi li Danielle
Laraque, pitit-pitit gason li Marc AnthonyArena, limenm tou
youn pow&t, nyes ak neve li, anpil zanmi, pami yo gen sa ki te
konnen-1 lontan kouwe Georges Jean-Charles, Serge
Franqois, Bob Garoute, Kern Delince, Gtrard Petrus, Max
Manigat, Frantz-Antoine Leconte, Raymond Chassagne, Jean
L. Prophkte oubyen 16t ki konnen-1 nan ta kouwe Frantz
Latour, Denizd Lauture, Berthony Dupont, Hugues Saint-Fort,
plis anpil 16t mofn travay li te enspire.
Antoloji lwanje sila-a, ki gen ladan-1 gran pow&t
kouwe Jean Mtellus, Rend Depestre, Anthony Phelps, Jack
Hirschman, Gary Klang, Rodney Saint-Eloi, Jan Mapou,
Michel-Ange Hyppolite, Prosper Sylvain Jr., elatriye, ap vin
limen entered mofn pou nonm sila-a yo bay ti non << eklere
balkn pou nouvo jou leve >>.
Liv sa-a ka pet&t premye teks ayisyen ki aliyen youn
dal ekriven ak aktivis entelekty6l ayisyen ki toujou vivan pou
onore youn ekriven ki pa gen lontan 1' mouri.
Pou fe k6mann liv la, klike sou lyen pi devan an:
http://www.tanbou.com/trilingualpress/index.htm
oubyen voye youn ch&k $15.00 + $3.95 pou fri laps bay
LibreriMapou 5919 NE 2nd Avenue
Miami FL 33137 305-757-9922



ISTWA MICHAEL JACKSON:
YOUN LESON POU LIMANITE
Anverite, Lavi-a dw6l. Li biza. Li etranj. Li misterye.
Gendele n'ap mande ki misyon nou sou tn-a. Ki wl6 chak grenn
moon? Ki devwa chak grenn moun vizavi 16t moon? Pou
mofn ki malere yo, lavi-a malmennen yo, maltrete yo, trimen
yo, bimenyo; pajanm gen younjou pou yo, younjou outadi
solky-la leve epi li kouche ak siyati yo; youn moman ki fe ke yo
kontan. P6dyab yo! Y'ap reflechi tout tan. Yo malad. Y'ap
soufri. Yo grangou. Yo d6mi nan lapli ak fredi. Yo leve anba
flanm solyy midi... S'oun miz&rere toutouni, youn lavi vivi-
dan-griyen k'ap f yo grimas; k'ap danse tibobinkare devan
yo nan revey kou nan somey.
Mofn ki kapab, ki gen mwayen pou goumen ak lavi-
a, manje byen, bwe byen, d6mi byen men, yo tou, kU yo pa
kontan. Yo tou, yo gen fm soufrans payo. Di mwen ki milyond
ki ka kontan 1 maladi ap wonje zantray li? Ki pa ka d6mi.
Pwoblm adwat. Pwoblm ag6ch Ki milyone ki ka di kejesuizere
1 jalouzi, anbisyon, anvi, vagabonday z6t ap tingting lespri-1,
anpeche-1 d6mi leswa? LU z6t ap manniganse tout vye
konbinezyon pou detui-1 senpman paske kondiyon-1 nan lavi-
a penmet li manje d6b ak woti.
LU nou eseye balanse ekwazyon-an p6v-rich; rich-
p6v, nou poze t&t nou menm kesyon-an tou. Poukirezon mofn
ki gen mwayenyo, moin lavi-a ap souri bayo pa itilize tidiplis
sa-a pou ede sa ki pa pa kapab yo, sa ki pa genyenyo: p6v yo,
analfabt yo, peyizanyo, dezerite yo, kokobe yo. Pataje youn
fason pou nou tout ka viv paske, rich kou rich, ou pa p' fouti
deplase ak okenn byen 1l jral lanm6 vin chache-w. Konbyen
timofn k'ap mouri nan peyi p6v yo nan karayib-la ak nan
kontinan yo? Konbyen p6v k'ap mande lacharit pa b6 risit
Ozetazini, k'ap d6mi anba pon, k'ap peche zo poul nan boko,
ki pa kab distenge kijou ki kijou, kil& ki kil&...? Konbyen malad
k'ap soufri nan lopital, konbyen malad ki mouri akoz pa gen
medikaman; konbyen ti bebe ki f&t epi pase konfld dizO?
P6v osnon rich nou tout ap retounen menmjan-an:
Pousye nou ye. Pousye n'ap tounen... Kit se te boule, kit se te
antere.
Lavi-a se tout mikmak sa yo. Youn melanj pike ak
sikre. Youn vineg brase nan siwo myel. Nou anfas youn mister
dosou ni ou, ni mwen pa ka esplike.
Kiyes ki ta panse atis chanted Michael Jackson ta
resevwa bl selebrasyon sa-a apre lanm6 li. Jan lemonn maltrete
li. Jan lemonn pyetinen-li. Jan lemonn kritike li. Rache-1 nan
kabanntoumalad akpijamapouy'aljije-1 nantribinal aganman.
Yo di li se makom. Yo di li konn satouy&t timofn... Kisa yo pa
di! Tout mofn nan lantouray li ap manniganse anbachal pou
yo jwenn moso nan gato atis-la. Dokte k'ap mete sonn ba li
grenn ak piki swadizan pou kenbe-1 anvi pou yo ka kontinye
apjui. Avoka woule-m debb k'ap defannyoun kz yo ta renmen
pedi pou yo ka kontinye plede. Fanm ki ta renmen ft pitit
osnon ki ft pitit pou pitit tounen manmd1 bf pou yo toujou ap
tete l1t. Asosye ti sousou k'ap defann entered pesonO1 yo.
Lafanmi ki bliye se menm san k'ap koule nan venn yo e ki ta
dwe mak6nen youn ak 16t pou sove lone lafanmi.
Michael Jackson pa sl. Gen plizye 16t ekzanp atis
sou late ki viktim menmjan-an. Konbyen atis yo maltrete,
kidnape, asasine, touye, mitile...? Se I nanmyo aljwennjeneral
lanm6, vivanyo dekouvri enp6tans atis sa yo. Se 1 sa-avivan
yo rive dijere mesaj ki t'ap soti nan chante osnon nan ekriti
atis sa yo osnon klkeswa f6m yo te konn esprime yo. E se 1l
sa-a senpman vivan yo koumanse reyalize transf6masyon ki
opere lakay yo, nan fanmiy yo, nan kominote yo... Se 1 sa-a
tou nou koumanse tande kijan yo renmen atis la, kijan yo
chwaye-1, kijanyo ka menm touye tt yo ak admirasyonpou li.
Michael Jackson pa te merite tretman sa yo nan vi li
paske atizay ki t'ap degaje nan li-a te transf6me tout youn
jenerasyon. Te amize epi ft reflechi lemonn antye. Men antre


nou, nou ka di byen wo, s'oun male ki rive tout grann4g ki pa
granneg toutbonvre. LU youn neg ap metam6foze... Maten
yo nwa; aswe yo blan; 1 youn atis k'ap edike 16t mofn mal
defini. LU 1' ap chache idantite-1. LU li dekonekte ak rasin li.
Gade diferans antMichael ak Obama. Obama fye pou li di li se
nag. Rasin fanmiy li soti Kenya nan kontinan Afriken. Papa-1
se youn neg Lafrik, youn natif-natal. Li di li se premye afriken-
ameriken ki okipe pozisyon prezidan pi gwo peyi ki genyen
nan lemonn. Li di-1 akli ak lestomak bonbe, vizay elanse.
Limenm sot repete-1 jouk nan peyi Larisi. Michael Jackson
limenm ap danse menuet anAfriken; badijonnenpo-1 ak sann
cho, taye pwent nen-1 kon Pinokyo. Z6t renmen-1 se vre, men
konbyen jouda yo ft sou li, d&ye do-1, chak fwa li fe youn
fopa?
W61 nou "vivan" se apresye tou sa ki bon kay mofn
anvan yo fe lareverans. Apresye bonte ak kalite 16t mofn.
Pataje sikse ak reyalizasyon 16t mofn. Espesyalman si 16t
mounn sa-a se youn atis, youn kreyate ki depoze tou sa ki b1l
nan lavi... Osnon tou sa ki ld tou pou l'ff lavi vin pi bl. Youn
lavi tdtchaje nou konnen 1 l'k6manse men nan pwen mofn ki
konnen kilk l'ap kanpe. LU sa-a, z6t vajije nou ak pitit nou ak
respe, ak diyite.
Jan Mapou
Koukouy Miyami
mapoujan@bellsouth.net


KONDOLEYANS POU KOUKOUY
ERNST REGISTRE-JEANETTE-
GREGOIRE REGISTRE
FABIOLA REGISTRE
Nou aprann ak anpil tristss lanm6 Antilia Registre
manman Ernst Registre (Nene) nan Pennsilvani. Antilia te
gen 95-ane. Sante-a t'al ba-1 problem depi kektan. L'al repoze
k6 li nan de plamen Granmet-la.
Kadav ANTILYA REGISTRE te espoze nan Mezon
fin&b Cavanah ki nan 301 Chester Pike Norwood, PA .
Anteman-an te chante samdi 11 Jiye a 10 dimaten nan
Norwood Pennsilvani.
Biwo Santral Sosyete Koukouy prezante
kondoleyans bay Ernst Registre (Nene) madanm ni Jeanette
Gregoire Registre, pitit li yo Fabiola ak Vladimir... Tout zanmi
ak fanmi lanm6 Antilia Registre kite nan lapenn.


ATIZAYANDANJE NAN MIYAMI
Mekredi 28 janvye pase, nan Little Haiti, Miami,
nou te tw6 kontan reyini ak tout ofisyl vil Miyami pou inogire
Teyat Little Haiti-a. Nan sware sa-a, nou dekouvri anpil
varyete atis nan Miami-Dade County. Majistra Many Diaz,
tou fre s6ti Washington, te eksprime atachman pou zafe kiltir6l
sou menm frap-la, li te kominike enkyetid li pou atitid politisyen
ak manch&t diskresyon yo te pare pou koupe tout sip6 finansye
pou zafe kiltiril ak aktivite kiltirl.
Enkyetid majistra Miyami ta dwe enkyetid toutMiami-
Dade County semen sa-a, apreMajistra County msyeAlvarez
deside sakrifye Depatman zaft kiltirl. Bidje MajistraAlvarez
prevwa zewo dola pou aktivite kiltiril. Anpil Sant Kiltir6l pral
ftmen p6t yo. African American Heritage ki nan kwen NW
22dm Avni ak 62dm ri-a sou lis sant y'ap ftmen yo. Kesyon
nou dwe poze: eske Sant Kiltirel nan Little Haiti-a ap janm
louvri?
San nou pa eseye reponn, nou ta renmen raple
asistans pou atis gen lontan l'ap pran sakad depi sou prezidan
Reagan ki te dimininye fon pou "National endowment for the
art" rive Jodi-a nan desizyon majistra Alvarez pou koupe souf
anpil Oganizasyon kiltirl.
Se youn tandans fasil pou diminye bidje pou aktivite
kiltirl. Se tankou atizay pa ta antre nan devlopman ekonomik.
Li pi fasil ank6 atizay pajanm antre nan platf6m kanpay okenn
kandida. Si nou reflechi sou sitiyasyon African Heritage
Center, kote Sosyete Koukouy te rezidan pandan anpil ane,
nou ka we vit repons negatif sou vi popilasyon ki nan vwazinay
Sant-lan. Yo gen youn estidyo dans, youn estidyo penti, youn
sal pou anseye mizik ak youn sal teyat ki tanzantan rasanble
vwazinaj pou fe yo kominye ansanm. Repons negatif sou vi
timounn yo. Se tout kominote-a ki pral anbreye sou bak.
Atizay se ekpresyon lakilti. Nou ta dwe apresye tout f6m
pwodiksyon atistik-la ta pran. Teyat se ta mete youn glas devan
je nou. Konsa nou ka we jan nou b1l akjan nou 1kd tou. Mizik
ede chofe kU ak lespri ki tris oubyen fatige. Penti ak pwezi ede
nou touche pwen sansib lanati. Depi tout tan atis-la toujou
kwe li gen don, li travay don-anjis li pefeksyone-1. Konsa li
toujou depann sou sip6 16t mounn aft bon ki ka konprann
travay li oubyen sou gouvenman.
Malgre tou sa, chak fwa gen kriz ekonomik,
gouvenman nan diskresyon yo toujou redui oubyen koubyen
koupe n&t fon ki la ede 6ganizasyon oubyen sant kiltir1l
fonksyone. Rezon-an, atis la pa gen f6s politik epi yo kwe
pwodiksyon atistik pa ede dirikteman developman ekonomik.
Lide sa-a pa ekzak ditou. Pwodiksyon atistik trennen dy&-1l
youn bann oksilye tankou: radyo ki ft reklam, atis grafik yo ki
fe bMl kat pou prezante espektak la, enprimri, machannkenkay
nan z6n lan, ot61, pakin elatriye... Sa vle di tout mounnjwenn.
Anpil lajan pou sant kiltir6l ale nan katye kote nivo
ekonomik-laba anpil. Fon sa yo ede timounn san gwo mwayen
yo jwenn posiblite pou frekante lek6l penti, dans ak mizik.
Konsa 1 n'ap aprann sou lavi anpil gwo atis, ef6 pou rive nan
pefeksyon se pou yo, men premye gout lapli ki ft larivye
desann soti nan sant kiltirel sa yo. Gwo danse yo ka sonje
youn estidyo tou pre lakay kote men sou ba orizontal yo t'ap
aprann leve youn pye epi aprann kontrole balans ak posti yo.
Mizisyen ka fT vizyon premye n6t sou youn pyano antik.
Eskilte ak atis pent gen nostalji men sal ak premye difikilte
yo...


Aspe devlope talan atistik yo se pa tout. EfM pozitif
sant kiltirl yo sou youn kominote enkalkilab, Pwogram apre
lekbl anvan paran rantre lakay. Ti mounn yo pa rete nan lari
pou ranmase move mes oubyen inisye nan gang, ni tou al ft
devegondaj. Si n'ap konte dola nou ka pajwenn, men karaktW
timounn ki benefisye sevis sant sa yo solid anpil. Se pa tout
tan pou depanse dola pou antre dola. Dola nan ka Sant yo bay
bon rezilta.
Stiyasyon sa-a enkyete nou anpil nan Sosyete
Koukouy. Nou toujou prezante espektak valab avk younbidj
rezonab pou youn pri derizwa, sa ki pemet plis ayisyen patisipe.
Sa te posib av&k asistans Depatman Zaft kiltir1l ki sou lis pou
disparEt. Emisyon Antn Koukouy se patwonaj Depatman zafe
kiltirel san konte 16t aktivite yo finanse nan kominote ayisyen-
an. Nou direkteman konsene nan Sosyete Koukouy epi nou ta
mande tout atis ak 6ganizasyon ki jwenn asistans nan
Depatman Zafk kiltirl pou kontakte ofisyl yo pou rekonsidere
bidje pou sove sa kab sove nan vi atistik-la nan Miyami.

Degoutan
Koukouy Miyami (Petadro7@aol.com)

Moun fou
Moun fou ?
Se lakay mwen
nan peyi D'Ayiti ki gen moun fou
Moun fou tou sou
Tout leve byen bone
Douvanjou
Kannale desann
Sou wout Tifou
Nan mitan P6toprens
Moun fou ?
Se lakay nan peyi-m
Nan peyi D'Ayiti
Ki gen moun fou
Nan vil Jakmel
Moun fou debake pete kous kouri
Anba lavil anwo lavil
Rale monte
Jis nan Zoranje
Souf koupe souf tyake
Al echwe jis nan simitye
Piwo nan Sivadye
Moun fou?
Se nan Potoprens
Ki gen moun fou
Ti Kazi Dyol Flobop Bann Zobop
Lama Dyol Lanbi
Pipirit Gwo Bibit Gwo Bibit Dlo Sikre
Zonbi Gwo Bibit
Aa se lakay mwen
Ki gen moun fou
Moun fou k' ap mache
Panding pandang
Ding dong
Devan legliz katedral
Anba gwo soley midi
Anba gwo soley dife
Chabon gayak mwadjen
Nan P6toprens
Le konsa timoun kou granmoun s6ti
Toupatou nan tout rakwen
Nan tout kanton vin founi je gade
Sinema gratis bal yayad pou dis
Se lakay gi gen moun fou
Mouun fou k ap trennen
trimen nan tout tou rego
Nan tout bidonvil
Bel vil nan Petyon-Vil
Nan tout tou rego
nan Tokyo nan P6toprens
LaSalin ak Laf6sat
Nan tout lari
Ri Kreyak anba lavil
Anba lavil anba lavil
Anba lavil anwo lavil
Koumanman lanman!
Se lakay ki gen moun fou
M' ap pale-w de moun fou toutbon
M' p'ap pale-w de moun fou
Ki femen anndan bel sal klimatize
Ak bal mab tout koule byen banda
Ak ajan sekirite k'ap di
"Antre madam antre mesye
Ret la oumenm chita madanm
Chita msye"
Non. M' p'ap pale-w de mon fou
K'ap manje bal fwi byen mi
fenk keyi nan jaden byen vet byen fre
M' p'ap pale-w de mounm fou
K'ap tranble byen woz
nan chanm byen klimatize
k'ap gad match b6ks ak foutbl6
Nan bel televizyon koule
e k'ap manje sandwitch byen bonbe
ak janbon santi bon
Ak bel tranch fwomaj
tranch tomat byen w6z ak po ji ponm
Non m' ap pale-w de moun fou
nan peyi-m k' ap viv tankou chen
K'ap viv nan mitan lari peyi D'Ayiti
Peyi d'Ayiti Grann Zanti


Se de moni fou sa yo m'ap pale-w


LochardNoel
07/07/09
Strasbourg, France


Page 15


Alni amaumas POUt TOW VOS MKIT tEqulpements pour constjctoi on
ADOMI PURCHASING AGENCY """'" u Eu osu ont
T l. P4*URCHAS7*PilAp oes do votutLre /Camion I Equlpcmcnt m6dil
Tel.: 786-457-8830 Fax 305-756-0979 -al pasacalla@aot.com pam amioM e par bafta.





Mercredi 29 Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII No 27


MEN YON
GWO BATO K
AP POTE TOUT
MACHANDIZ
OU TOUPATOU


GONAIVES
HAITI


HAITIEN


Role ( 561 ) 845-7590 or ( 561 ) 845-8330

Fax ( 561 ) 845-7592 or ( 561 ) 842-9398


KI VWAYAJE CHAK
1 5 JOU POU BWOTE
MACHANDIZ OU DIREK
AN AYITI SOU WAF ST
MARC GONAVES &
CAPE HAII
LJ BWOTE KONNTENE, BWAT
PEPE, KAMYON MACHIN EK-
SETERA


ST ARC
HAITI
G____


Toll free 1-877-845-8330 or 1-877-845-7590

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la

Direction: 1-95 to Exit No. 74 ( 45th Street ) East to Congress Ave, to North on Congress Ave to Martin Luther
King Jr Blvd go East on MLK Blvd ( making right hand turn ) this Rd takes you straight to the Port of Palm Bch

As soon as you go over Old Dixie Hwy, before Guard Shack Make 1st Left hand turn you will see our Sign


Under New Management


SHAITIENS AU CANADA

L'Ile Petrie devient Haiti l'instant d'une fete


Environ 2000 residents de la region de la capitale
nationale ont assi6g6 l'ile P6trie pour la 3e edition du
festival annuel Haiti en
L'Ile Petrie, un site touristique situ6 a Orleans, a
connu la fin de semaine dernibre une ambiance hors du
commun aux couleurs des Antilles. A premiere vue, on aurait
pu se croire en Haiti.
Environ 2000 residents de la region de la capitale
nationale ont assi6g6 cette petite ile pour la 3e edition du
festival annuel Haiti en Fete.
Si l'organisateur de l'Mvenement ajustifid le choix
du cadre par le fait que l'ile Petrie reste <<'un des rares lieux
de rassemblement de grande envergure> dans le secteur, et


La communaute haftienne a la Jte
aussi pour sa proximity avec un public cible concentr6 a
Orleans, bon nombre d'Haitiens approch6s par L'Express
ont soupqonn6 1'organisation, Kombite Outaouais, d'avoir
Wtd attiree par le d6cor de 'ile qui rappelle Haiti.
< de danse, tout ce decor nous fait rem6morer notre beau
pays, la chaleur oubli6e des Antilles>>, se souvient Marie-


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94t Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montreal (514 337-1286)
email : melodiefm hotmail.com
haiti-en-marche hughes. net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896

L ritdgy othas ffet 30) 2-78


Edith.
Comme cette mbre de famille r6sidente d'Orldans,
Yousenel, habitant de Vanier, et bien d'autres venus de
Gatineau, seuls ou en famille, ont salu6 l'esprit d'ing6niosit6
de l'organisateur, qui veut faire de ce festival un outil par
excellence de la communication culturelle. grandement besoin... Nos enfants aussi car la plupart d'entre
eux sont n6s ici et ne connaissent pas grand chose de la
musique du pays>, a soulign6 Pierre-Henri.
Haiti Ayiti en creole est un pays d'environ 28
000 km2. I1 est constitu6 principalement d'une ile,
Hispaniola, baptis6e , a laquelle se greffent
d'autres petites iles et archipels. Pays de l'Am6rique
centrale, Haiti fut d6couvert en 1492 par Christophe Colomb
et est devenu ind6pendant en 1804. I1 reste cependant l'un
des rares pays de la region qui peine a d6coller a cause
notamment de l'instabilit6 politique permanente accentude
par des
bouleversements
sociaux. Cette
situation
deplorable est
l'une des
principales raisons
de l'immigration H t Parad
de nombreux
Haitiens vers les S ai du 27 J let
Etats-Unis et le 1. Freres Dejean: Best of, Vol. 1
Canada. 2. New York All Stars: Pou La Vi
Mais les 3. Toto Bissainthe: Retrospectiv
Haitiens qui ont 4. Haitiando: Creolatino
d6fi l'orage cette 5. Mizik Mizik: De Ger
fin de semaine ne 6. Alan Cave: Collabo
se sont pas 7. T-Vice: Kite'm Viv
empech6s de se 8. Sweet Micky: Woule Woule
souvenir de ces 9. T-Vice: The Real Deal
m o m e n t s 10. Belo: Reference
d'angoisse qui
maintiennent ce


premier pays noir ind6pendant dans l'espoir d'un lendemain
meilleur.
Vendredi, jour du lancement du festival, les Olus
d'Orl6ans, dont le conseiller municipal Bob Monette ainsi
que le d6put6 d'Ottawa-Orldans, Royal Galipeau, avaient
d6ji annonc6 les couleurs encourageant la determination
de l'organisateur de promouvoir et de valoriser la culture
haitienne. Comme pour sceller un < culturel avec
cette communaut6, M. Galipeau a prononc6 une partie de
son allocution en creole, langue commune parlke aux Antilles
(Haiti, Guyane, Guadeloupe, Martinique, R6union, Ile
Maurice).
Rachel D6coste, la directrice des communications
du festival, a pour sa part rappel6 les racines nombreuses
et profondes de leur pays d'origine souhaitant que celles-
ci communaut6 de la capitale nationale>>.


Page 16


CAPE

HAI
n


WCALLDIREK

your global connection

www.calldirek.com / 1-866-673-4735


m-9


.


0




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs