Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00358
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: July 1, 2009
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00358
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00007-01-2009 ( PDF )


Full Text











A Paillant : 4 morts et dix "bebbe"!

Le crime etait signe
PAILLANT, 28 Juin- Paillant, dans les hauteurs Quatre membres d'une m6me famille ont ete retrouv6s morts, Dix autres personnes qui se trouvaient au m6me
de Miragohne (sud d'Haiti). avec la m6me marque inscrite a la plante des pieds. Un coeur endroit ont ut6 hospitalis6es. Signe particulier : elles ont
La nouvelle tombe sur les radios de la capitale. transperc6 d'une flMche. toutes perdu la parole. (PAILLANT/p.6)


%41NI ItI M It( I I %l Ji( ks1%


1 I #1


Slfll


"Copyrig htedMateria

AvaSyndicated rontewntsr
Available from Commercial News Providers"


POLITIQUE
Trois congressmen adressent un rappel a l'ordre

AIDE TOI, LE CIELT'AIDERA !
PORT-AU-PRINCE, 26 Juin Des officiels de signification ... Schultz et Lincoln Diaz Balart.
am6ricains de passage 6mettant des declarations lourdes Ce sont les congressmen Kendrick Meek, Wasserman (CONGRESSMEN/p. 4)


PREVAL ET LE SALAIRE MINIMUM
La nature a horreur du vide !
PORT-AU-PRINCE, 27 Juin La
politique, comme la nature, a horreur du vide.
Ce n'est ni aucune opposition
politique, ni une erreur plus grosse qu'une
autre du gouvernement en place qui propulse
le mouvement de contestation quichaquejour oC pyrighted Material
gagne encore plus de terrain, avec a sa t6te
une poignde d'6tudiants. Ni m6me rdellement Syndicated Content
la question du salaire minimum, ledit
mouvement ayant d6cid6 h l'avance de faire Available from Commercial News Providers"
flMche de tout bois et de rester sourd h tout
appel h la raison.
Le moteur des manifestations de rues
qui font rage depuis maintenant un mois dans
la capitale haitienne, c'est l'immense vide que
le pouvoir a laiss6 se constituer.
(SALAIRE MINIMUM/p. 5)


HAITI-ECONOMIE
Savoir concilier
Democratie
et creation
d'emplois!
PORT-AU-PRINCE, 29 Juin On revient tout
naturellement au debut des anndes 1970 lorsque le
gouvernement de Jean Claude Duvalier entreprit la
construction du pare industriel de Port-au-Prince qui
devait abriter a un moment plus de 100.000 emplois.
Beaucoup de difficulties rencontr6es aujourd'hui
pour mettre au point unprojet similaire n'existaient pas a
1'6poque. (EMPLOIS /p.2)


- h


~pl





Page 2


HAITI-ECONOMIE


Savoir concilier


Democratie


et creation d'emplois
(... suite de la l1re page) que l'Afghanistan, le Sri Lanka, le


La dictature ne tol6rait aucune
liberty syndicale. Les libert6s d'expression
et de rassemblement, le droit de grave
6taient formellement interdits.
Le salaire minimum 6tait fix6 par le
gouvernement en accord avec le patronat
local et les investisseurs strangers.
12 gourdes 50 jusqu'a 1974, puis
15 gourdes.
Sauf que les memes 15 gourdes a
l'6poque valaient beaucoup plus que les 70
gourdes pay6es actuellement a l'ouvrier
haitien. Du fait que l'inflation est un mot
qu'on ignorait en ce temps-l, et surtout
que la monnaie haitienne 6tait solidement
ancrde au dollar am6ricain au taux de 5
gourdes pour 1 dollar US.
Mais d6ji il y avait souvent raret6
de riz et d'autres produits alimentaires sur
le march local. D'ofi la creation des
Magasins de l'Etat, mais qui ne tarderent
pas a devenir une des principales vaches a
lait du regime, enrichissant les gros
potentats < macoutes >>.
L'ouverture de l'6conomie locale
a la sous-traitance comme principal
pourvoyeur d'emplois a aussi son prix :
l'abandon de la production nationale et la
hausse constante des prix des produits de
consommation imports.
C'6tait d6ji le cas a l'6poque.
Toutes proportions gard6es ...

Un projet de legislation du
meme genre que Hope 2 ...
Mais revenons a nos moutons. Si
Baby Doc n'eut aucune peine a r6aliser ce
qu'il devait appeler sa < revolution
dconomique >>, cependant beaucoup de
pays qui sont aujourd'hui nos comp6titeurs
dans la bataille plan6taire pour la conquete
des emplois de la sous-traitance ont un
regime qui n'est pas forc6ment loin de celui
de fiston Duvalier en termes de respect des
libert6s d6mocratiques.
Commencons par le plus connu
d'entre eux : la Chine.
Mais aussi le Cambodge, le
Vietnam, le Bangladesh, le Sri Lanka etc.
La Chine est le plus gros
fournisseur du march amdricain (34%), le
Vietnam (7%), le Bangladesh (6,6%), etc.
Un projet de 16gislation du meme
genre que Hope 2 (cette loi qui a &t6 vote
par le Congrbs amdricain pour permettre a
Haiti, en cassant la barribre tarifaire,
d'exporter davantage d'articles assembles
chez nous aux Etats-Unis) a &t6 introduit
devant une commission du S6nat amdricain
en faveur de pays qui se trouvent comme
Haiti en situation 6conomique difficile tels


Cambodge, le Yemen, le Laos, le Nepal etc.

Moins de chichis ...
Nous voici done en face de
nombreux concurrents dont beaucoup
feront peut-6tre moins de chichis, pour la
bonne raison que leur systeme est soit
moins d6mocratique (ou moins
d6mocratiquement sophistiqu6), soit mieux
6quilibrd que le n6tre.
N'entendez point par l1 que nous
ne m6ritons pas notre regime actuel des
libert6s. Mais 1) savons-nous bien le g6rer,
comment l'utiliser au profit de notre pays,
pour une constante amelioration des
conditions de vie de la majority ?
Et 2) avons-nous conscience
qu'Haiti fait face, davantage bien sfr que
dans les anndes 1970, a une forte
concurrence international sur le march des
emplois ?
Et enfin 3) que sans travail, il n'est
point de prestige, point de respect. Au
niveau aussi bien de l'individu que de la
nation.
Et que pour certains, comme notre
voisine la R6publique dominicaine, tous les
coups sont permis.
Or nos voisins dominicains se
portent-ils mieux ou moins bien que nous ?
Quel que soit le niveau considered, y compris
dans le meme domaine des droits de l'homme
et des libert6s syndicales au nom desquels
nos manifestants monopolisent l'actualit6
depuis bient6t un mois pour exiger une
application g6ndrale du nouveau salaire
minimum a 200 gourdes.

Democratie idWale, pardon
ideelle ? ...
Aussi doit-on se demander: est-
ce que pour Haiti, d6mocratie doit vouloir
dire (contrairement a tout autre pays)
toujours plus de pauvret6, toujours plus de
ch6mage et de misbres sous toutes les
formes ?
D6mocratie id6ale, d6mocratie
iddelle ?
Mais a la verite c'est un masque
qui ne peut meme pas camoufler l'dchec du
veritable processus de separation des
pouvoirs, tel que consign dans la
Constitution de 1987, et pour lequel on a
tellement sacrifice.
Le peuple quant a lui a d6ji
tranch6. Si tant est qu'on veut interroger
son absence aux s6natoriales des 19 avril et
21juin 6coul6.

Melodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Putsch militaire au Honduras,

le president Zelaya au Costa Rica


Quelques jours aprbs la
destitution de leur chef d'6tat-major, les
militaires honduriens se sont rebell6s
dimanche contre le president Manuel
Zelaya, qu'ils ont chass6 du pouvoir et
expuls6 vers le Costa Rica.
Le president, arrive San Jos6, a
demand l'asile politique aux autorit6s
costariciennes. Affirmant 6tre toujours chef
de l'Etat, il a appeal la population a la
resistancee pacifique" aux putschistes, afin
de preserver la d6mocratie. Selon lui, le
"gouvernement usurpateur" ne peut pas
et ne sera pas reconnu.
Zelaya, un proche allied du num6ro
un v6nuzudlien Hugo Chavez, a expliqu6
avoir &t6 r6veille a l'aube par des coups de
feu et enlev6 par des militaires qui, au bout
d'une demi-heure de fusillade, ont r6ussi a
venir a bout de la resistance de ses gardes
du corps.
Homme de gauche, le president
Zelaya voulait amender la Constitution du
Honduras afin de pouvoir briguer un


nouveau mandat de quatre ans lors de la
pr6sidentielle de l'an prochain.
Le chef d'6tat-major des forces
armies avait refuse de l'aider a organiser
ce dimanche un referendum modifiant la
constitution en ce sens, ce qui lui a valu
d'etre limog6.
ZELAYA EN APPELLE A
WASHINGTON
A Tegucigalpa, la police a tire des
gaz lacrymogenes contre des manifestants
favorables a Zelaya, dans le centre de la
capitale, aprbs l'arrestation du president
par des militaires qui se sont pr6sent6s a
l'aube a sa residence pour l'emmener.
Le president amdricain Barack
Obama a fait part de sa vive preoccupation
face a l'arrestation et l'expulsion du
president hondurien.
"Comme l'Organisationdes Etats
amdricains l'a fait vendredi, j'appelle tous
les acteurs politiques et sociaux au
Honduras a respecter les normes
(ZELAYA/p. 3)


HMercredi ler Juillet 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N' 23

Voici les r6sultats des elections s6natoriales partielles communiques
par le CEP
Lundi apres midi (29juin) le Conseil Electoral Provisoire a communique les r6sultats
du deuxieme tour des s6natoriales du 21 Juin 2009.
Vainqueurs pour l'Artibonite, Jean Baptiste Jean Wilky, du Parti AAA, et Louis
Michelt, Parti Ind6pendant ; pour la Grande Anse, le gagnant c'est Roumer Jean
Maxime, du Parti LESPWA ; dans les Nippes, c'est Jeanti Jean William du Parti
Konba;
pour le Nord, Moise Jean Charles, de Lespwa ; dans le Nord'Est : 2 gagnants, ce sont
Pierre Louis Lucien Derez (LESPWA) et Joazile Jean Rodolphe (FUSION) ; pour le
Nord'Ouest Hyppolite Melius (OPL) ; pour l'Ouest John Joseph Joel (LESPWA) ;
Sud, Laguerre Joseph Benoit de UCADDE; Sud Est, gagnant Wenceslass Lambert du
parti LESPWA.

Contestations
Le porte-parole du Conseil electoral a rappel6 que les candidats malheureux et les
partis auxquels ils appartiennent ont un d6lai l1gal de trois jours francs pour formuler
leurs contestations s'il y a lieu.

Debat sur le salaire minimum...
Ce d6bat est entree dans une autre phase la semaine dernire avec la lettre adress6e
par le Pr6sident de la R6publique aux presidents du S6nat et de la Chambre des
d6put6s. Le Pr6sident exprime dans cette lettre ses preoccupations. Il y parle de la
crise mondiale, de l'augmentation du ch6mage chaque jour un peu plus.
Rend Prdval rappelle que nous avons un taux de ch6mage de 70 %.
Aussi invite-t-il les parlementaires a r6fl6chir sur les graves consequences que
pourrait avoir la Loi sur le salaire minimum si elle 6tait applique. Et il leur demande de
laisser la porte ouverte aux n6gociations.

Trois passeurs dominicains arrftes en compagnie de 19 ill6gaux
haitiens
Les autorit6s dominicaines ont proc6d6 jeudi a l'arrestation de trois passeurs
dominicains et de 19 sans-papiers haitiens, dont huit enfants, qu'ils transportaient a
bord d'un vhicule, rapporte une d6peche d'EFE citant un communique de la police.
Les trois hommes ont et& appr6hend6s a Moca (nord de la R6publique Dominicaine)
apres avoir r6ussi a franchir plusieurs postes militaires de contr6le a la frontibre. Ils
avaient pris le soin de garder les passagers couches entre des sacs de riz.
La presence des clandestins a pu 6tre d6tect6e au cours d'une inspection de routine
lorsqu'un enfant s'est mis soudain a pleurer.
Outre les gamins, neuf hommes et deux femmes 6taient du voyage.
Remis a la direction de la migration, ils seront tous rapatri6s incessamment.
Santo Domingo expulse r6gulibrement des clandestins haitiens passes de l'autre c6t6
de la frontibre dans l'espoir de fuir la situation 6conomique d6sastreuse qu'ils
connaissent en Haiti.

Un ex-ministre des TPTC meurt au volant de sa voiture
L'ing6nieur Thdophile Roche, 71 ans, ancien ministre des travaux publics, transport et
communications (TPTC) sous le Conseil national de gouvernement du g6ndral Henry
Namphy (1986-1988), est d&c6d& d'un arrtt cardiaque au volant de sa voiture jeudi a
la mi-joumre.
Conduisant une Peugeot 504 immatriculde AA-04205, M. Roche 6tait seul et
empruntait la route du Canap6-Vert en allant vers P6tion-Ville quand il s'est affal6 sur
son siege, la tate renversde a l'arribre. I1 tait mort. C'est dans cette position que sa
famille appelke en urgence, l'a trouv6.
Theophile Roche a enseigns dans plusieurs institutions universitaires dont l'Institut
national d'administration, de gestion et des hautes etudes internationales (INAGHEI)
et le Centre de techniques de planification et d'6conomie applique (CTPEA). Expert
en planification du d6veloppement, au moment de sa disparition il faisait encore
partie du centre dont il s'occupait du d6partement de planification et de statistiques.

L'Vcole est finie pour les 6tudiants en medecine jusqu'A la prochaine
ann6e acad6mique
Les 6tudiants qui ont fait de la question de salaire minimum leur cheval de bataille,
laissant au second plan les preoccupations acad6miques, sont partis pour perdre
l'annde. C'est en tout cas la situation de ceux de la Facult6 de m6decine et de
pharmacie dont le d6canat a d6cid6 de mettre fin aux cours et de lib6rer les
professeurs jusqu'a la prochaine annde acad6mique.
Dans un communique du D6canat de la faculty de m6decine et de pharmacie, on lit en
substance : Le D6canat de la FMP et le Conseil des Chefs de d6partement de la
Faculty de M6decine et de Pharmacie dans une note de presse date du 23 juin 2009
a d6cid6 de lib6rer les enseignants de la faculty de tous leurs engagements
acad6miques, ce jusqu a la reprise des activities acad6miques, prdvue en principe pour
la prochaine rentrde universitaire. Cette note de presse est signde des Dr Gladys
Prosper, Dodley Severe, Fritz De la Fuente,, Philippe Car6nard, Rudolphe
Malebranche, Bernard L&veque, Franck T616maque, Robert Jean Louis, Maire Ener
Jean-Jacques, Maryse Saget, Jacques Castera, Marilise Rouzier, Gladys Viltal-Herne.
Le calendrier des manifestations est toujours maintenu, cependant on a constat6 une
sensible baisse du nombre des manifestants dans les rues.

Un s6nateur d6mocrate am6ricain en visite A Port-au-Prince
Le s6nateur d6mocrate am6ricain de la Floride, Bill Nelson, a visit Haiti du 26 au 28
juin 2009 pour discuter avec les dirigeants haitiens de la cooperation continue des
Etats-Unis avec Haiti en ce qui concerne l'aide au ddveloppement 6conomique, la
lutte contre le trafic de la drogue, la s6curit6 et l'assistance en cas de catastrophes
naturelles.
Au cours de sa visite, le s6nateur Nelson a rencontr6 le Pr6sident Prdval et le Premier
Ministre Mme Michble Pierre-Louis.
Le s6nateur Nelson a visit le commissariat de Police de Cit6-Soleil, la Garde-c6te
Haitienne a Bizoton, et un projet agricole finance par l'USAID a la Croix-des-
Bouquets qui offre des opportunities alimentaires et d'emplois a des Haitiens qui ont
6td affects par les cyclones de l'annde dernire. I1 s'est 6galement entretenu avec
des repr6sentants du secteur des affaires autour des possibilities d'investissements
en Haiti.

Bill Nelson plaide pour I'attribution du TPS aux Haitiens
< Je retourne tout juste d'une mission d'dvaluation en Haiti onije trouve que les
conditions connaissent une certaine amelioration mais demeurent toujours
inacceptables >>, dit le Senateur dans une lettre a la Maison blanche. Aussi je vous
6cris pour vous demander urgemment d'accorder le TPS aux citoyens haitiens
residant aux Etats-Unis. Pour continuer a stabiliser Haiti, il faut que ce pays puisse
sortir du cycle de la pauvret&. Aussi je suggbre que vous suspendiez les deportations
et consideriez serieusement l'extension du statut de Residence Temporaire aux
Haitiens vivant aux Etats-Unis. J'ai appris que votre administration est en train de
conduire une revue de votre politique vis a vis d'Haiti etje souhaiterais que vous
preniez ma demande en consideration. >

(EN BREF/p. 14)





Mercredi ler Juillet 2009 LACTUALITE EN__ MAR
HaitienMarche *VolXXIII N- 23




rpti cotim1l i U- ci-w








"Copyrighted.......... Material

..Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Putsch militaire au Honduras,

le president Zelaya au Costa Rica


(... suite de la page 2)
d6mocratiques, 1'6tat de droit et les principes de la
charte d6mocratique interam6ricaine", a-t-il d6clar6
dans un communique.
"Toutes les tensions et les contentieux
existants doivent 6tre r6solus pacifiquement par le
dialogue, sans aucune ing6rence ext6rieure", a-t-il
ajout6.
L'Union europ6enne, dont les ministres
des Affaires 6trangeres se trouvaient a Corfou pour
une reunion de 1'OSCE, a 6galement condamn6


l'arrestation de Zelaya.
"I1 s'agit d'une violation inacceptable
de l'ordre constitutionnel", a d6clard le ministre
tchbque des Affaires 6trangires Jan Kohout, dont
le pays assume la pr6sidence de 1'UE.
A San Jos6, Zelaya a estim6 que
l'administration am6ricaine devait exiger le retour
au pouvoir du gouvernement 16gitime. II a invite
en outre Washington a sp6cifier si oui ou non les
Am6ricains avaient jou6 un r6le dans les
6v6nements en cours.


Premiere
Banque d'Haiti,
sans fusion, ni acquisition


Passifs et Avoir
des Actionnaires
Dp6ots 24,241,864
Obligations 6 Terme et Emprunts 941.850
Engagements pour Lettres de Cr6dit 1,327,407
Autres Passifs 1,823,976
Obligations Subordonnees 519,662
Capital, R6serves et
B6nefices non R6partis 2,392,347
TOTAL PASSIFS ET
AVOIR DES ACTIONNAIRES G 31,247,106


Nous certifions que le Bilan Consolid6 ci-dessus est sincere
et conforme 6 nos Livres.



Jean Millet Franck Helmcke
Vice-Pr6sident S6nior Vice-President Ex6cutif Senior
Auditeur en Chef et Directeur G6neral


Page 3


CLEVENEMENT SOMMAIRE
Mort de Michael Jackson, ic6ne planetaire pp. 1
&8
INSOLITE
Paillant: 4 morts et dix << bebe p. 1

POLITIOUE
Trois congressmen adressent un rappel a l'ordre
p.1

ANALYSE
La politique, comme la nature, a horreur du vide
p.I
HAITI-ECONOMIE
Savoir concilier Democratie et creation d'emplois
p.

COUPDE THEATRE
Putsch militaire au Honduras p.2

ACTUALITE
Congressmen denoncent l'enlisement p.3
Les ctudiants savent aussi manifester sans
violence p.5
Salaire minimum pour lutter contre la crise p.6

MEDIAS
Une autre presse pour une nouvelle Haiti p.12

SANTE
Sida :Des centaines se font depister p.11

ENVIRONNEMENT
Le jatropha, plante miracle ou malediction ? p.13
LANGUECREOLE
Ochan pou Max Manigat p.15
<_______________


Le President Manuel Zelaya


Ecoutez

Melodie Matin

Mdlodie
103.3 frm

avec Marcus


~c~n~t~r~r





Mercredi ler Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 23


POLITIQUE

Trois congressmen adressent un rappel a l'ordre


AIDE TOI, LE CIEL T'AIDERA !
(CONGRESSMEN... suite de la lere page) 16 millions de dollars amdricains pour transborder Pour M. Meek, << c'est un dossier international
<< Si les Haitiens ne font rien pour pouvoir compter aux quatre coins de la rdpublique des urnes oui n'atterrissent puisque les Nations Unies sont impliqudes et je pense qu'il
sur notre aide, il vaudrait mieux que la communaut6 pas plus de 4 bulletins en moyenne, dont 11,5 millions aux est important qu'une enquete soit ouverte envue de determiner
internationale les laisse agir seuls avant de leur venir en aide > frais de l'international. les causes exactes de la mort dujeune homme, pour l'avenir de
a fait savoir M. Schultz, ajoutant que c'est le message que lui En effet, les Haitiens pourraient prendre un petit plus la s6curit6 et des relations entre la Minustah et la population >
et ses colleagues ont ddlivrd au president Rend Prdval et a son leurs responsabilit6s pour ne pas gaspiller ainsi l'aide reque (propos rapport6s par l'Agence Haitienne de
gouvernement. Presse/AHP).
En substance, les Haitiens doivent
d'abord prendre leurs responsabilit6s pour que Politique du Big brother ? ...
le monde ext6rieur puisse venir h leur aide. Pourquoi Haiti ne peut-elle jamais
Ces parlementaires am6ricains se faire un pas en avant quels que soient les
trouvaient dans le pays h l'occasion des efforts consentis ? What's wrong with Haiti ?
elections s6natoriales partielles dont le second (comme dirait le president Reagan, lui qui
tour avait lieu le dimanche 21 juin 6coul6. pouvait ais6ment confondre Haiti et Tahiti !).
Ils ont vu tout sauf quelque chose Est-ce une mal6diction ? Etjusqu'au
qui ressemble h des elections dans un pays Black Caucus qui se poserait aujourd'hui ce
libre et d6mocratique. genre de questions alors que nos cong6nbres
Une participation quasi nulle. De du bloc afro-am6ricain du Congrbs ont
multiples irr6gularit6s malgr6 les garanties toujours &t6 des d6fenseurs ardents de la
solennelles entourant le processus. Et 1 mort cause de la premiere rdpublique noire
(dans la Grande-Anse) alors que, comme le ind6pendante du monde.
reconnait le directeur g6ndral de l'institution Mais d'un autre c6t6, n'est-ce pas la
6lectorale, Pierre Louis Opont, il n'y avait mime politique du Big brother, qui se contente
vraiment pas lieu! d'6mettre des verdicts sans jamais


Des pr6sum6s comparses ...
Le plus choquant est l'absence de
confiance entre les acteurs politiques. Malgr6
que (Lavalas ayant &te brutalement, pour ne
pas dire volontairement, 6cart6 du processus
en lever de rideau) le jeu ait &t6 6troitement
circonscrit entre les memes acteurs politiques
qui siegent au gouvernement dit de coalition
depuis l'accession de Rend Prdval en f6vrier
2006. Autrement dit des pr6sum6s comparses.
C'est done un 6chec. Aussi bien au
niveau cr6dibilit6 g6ndrale du processus
d6mocratique (cette transition qui n'en finit
pas) que de l'avenir d'une classe politique
dans laquelle l'international a investi


beaucoup d'efforts depuis tant d'anndes et plusieurs millions.
Mais, voila, pour ladite classe politique, la seule chose
qui comptait c'6tait se d6barrasser d'Aristide. C'est fait depuis
le 29 f6vrier 2004 ...
Puis, business as usual. Le business des elections-
sdlection et de la cooptation. L'ami de mon ami. Le frere ou la
sceur de mon frere. Etc.

Basta ...
Le second tour du 21 juin 2009 est la preuve que rien
n'a boug6. Sinon l'dlectorat qui a dit que pour lui, basta !
Assez c'est assez !
Nous voici dans l' re des elections sans participation.
On devrait meme se sentir honors, a entendre l'ambassadeur
du Canada selon qui cela se passe ainsi dans la plupart des
grands pays.



I AMERIJET INTERNATI(


Le President Rend Prival et le Representant Kendrick Meek (Democrate de Floride)


Des observations qui tombent a pic car la meme
semaine, en effet, le PM haitien est a Miami rappelant aux
donateurs qu'ils tardent vraiment trop a respecter leurs
promesses tenues a la conference de Washington le 14 avril
dernier.
C'est la r6ponse du berger a la bergere. Pourquoi
devrait-on continuer a financer un processus d6mocratique
qui ne mane nulle part ?

H est important qu'une enqukte soit ouverte

D'abord les fundrailles, lejeudi 18juin la Cath6drale
de Port-au-Prince, du PNre G6rard Jean Juste, le champion de
la defense des r6fugids, le principal pare fondateur de la
communaut6 haitienne de Floride.
Deux membres de la d6l1gation sont des proches de
cette communaut6. Aussi bien Kendrick Meek, repr6sentant
d6mocrate de Floride que son
coll.gue r6publicain Lincoln
)NATI INC. DiazBalart.


Fort Lauderdale, FL, 5
Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entenet pi enteresan
www.amerijet.com. Nouvo sit la
founi yon baz kominikasyon ki "
pem&t klyan an jwenn tout cOI S, W i Ab TIE
enf6masyon li bezwen sou transp6b -
pa avyon, sou lanme ak ate, fe
rezevasyon pou transp6 machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon administratif ak
kontabilite.
"Nouvo sit la bay klyan an plis enf6masyon e sitou pi rapid sou machandiz li ak
sou account li nan konpayi an. Sit la kalkile ak devlope pou fe tout bagay pi fasil pou klyan
an kit se machandiz lap voye, kit se efe pesonel" dapre Pam Rollins, vis-prezidan Biznes
Devlopman.
MyCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enf6masyon yo e pou
yon an pi vit pou ede klyan an ekonomize tan ak lajan. Nou vle ofri klyan an
yon I c e-Stop-Sh ., sa vie di nou vie ofri li plizyc solysyon o chwa avyon,
bato os tquit se machandiz pou ekspbtasyon, kit se pou enptasyon.
a kapini yo, Amerijet pral introdui l6oLaantaj sou iwebsite li a. Pamela
Robbins U : yNo ai enterCs an olopi a pc obin plis
ekspansyon TN.. e. pemnl n' on. ..a lans.
Amerijet International, I oTun i sevis entenasyonal konpl e sou tout f6m
- pa avyon, pa bato ak atL.
Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout te a ak
destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Ler6p, Lazi ak Middle-
East.
Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi prensipal baz li ki se
Miami International Airport.
Pou plis enf6masyon, vizite Amerijet sou sit entenet la www.amerijet.com
Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-5354.


On sait comment une
intervention des casques bleus
a la fin des fundrailles a
transform celles-ci en un
cauchemar. Bilan un mort (voir
notre pr6c6dente edition).
Ces images 6taient
probablement dans l'esprit des
congressmen lors de cette
conference de presse a leur
depart d'Haiti le mardi 23 juin.


questionner sa part de responsabilit6.
Et il y aurait beaucoup a dire a ce
sujet : les complicit6s avec des personnalit6s
qui n'ont pas toujours &t6 des plus positives
pour notre pays ; les manipulations politiques
et autres ; les conditions de l'aide, etc.
Toujours est-il que les declarations
des trois 16gislateurs amdricains (leur faqon
de dire : aide toi, le ciel t'aidera !) ne sont sans
doute pas pass inaperques.
Le porte-parole de la Police judiciare
indiquait vendredi lors de son point de presse
la quantity de cocaine et de marijuana que Haiti
a saisi et remis aux autorit6s americaines de
2006 a 2009, done de l'arriv6e au pouvoir du
President Rend Prdval a nos jours ...


Ainsi que le nombre de pr6sum6s
trafiquants haitiens extrad6s a Miami pour trejugds, envertu
des conventions signees avec le gouvemement americain.

Une sorte d'6preuve de force ? ...
Est-ce 1i la r6ponse d'Haiti ?
Sommes-nous engages dans une sorte d'6preuve de
force ? Et a quelles fins ?
A premiere vue, cela ne promettrait rien de bon.
Mais ce ne sont que pure speculation de notre part.
Le congressman Lincoln Diaz Balart a soulign6 que
administration Obama peut aider Haiti non seulement en
accordant le Statut temporaire prot6g6 (TPS) aux 30.000 sans
papiers haitiens aux Etats-Unis qui sont menac6s de
deportation (le repr6sentant d6mocrate de New York, Charlie
Rangel, vient d'adresser la meme demande au president Barack
Obama dans une petition signde de plusieurs de ses colleagues ,
mais aussi en rapportant l'avis du D6partement d'Etat appelant
les citoyens am6ricains a 6viter de se rendre en Haiti pour
raisons de security.
< C'est un beau pays, avec une Histoire extraordinaire,
et un des moyens de l'aider a combattre la pauvret6 est de
promouvoir le tourisme > a dit l'l6u cubain-am6ricain Diaz Balar.

Haiti en Marche, 26 Juin 2009

Chaque matin, captez


Melodie Matin

sur 103.3FM


Pati Plus Bakery, Inc.1
NATURAL JUICE


11638 NE 2nd Ave. Catering Specialists
Miami. FL 33160 Cakes. Pastries. Homrs Oeuvres
Tel. 305-7M5-3695 for all occasions


Page 4


_, %





Mercredi ler Juillet 2009
Haiti enMarche Vol XXIII N 23


PREVAL ET LE SALAIRE MINIMUM


La nature a horreur
(SALAIRE MINIMUM.. suite de la l1re page) excessivement partag6 puisque partag6 aussi avec toutes ces
A tous les niveaux. Et sans aucun espoir d'en sortir nouvelles emanations non-gouvemementales, humanitaires
sous le pouvoir actuel, vu que cette faiblesse semble 6tre dans ou meme priv6es (qu'elles s'appellent comitds, commissions,
la nature meme de ce pouvoir. fondations, initiatives, r6seaux ou autres), toutes solidement
Nous voulons dire par l1 que le vide pourrait 6tre une implant6es dans le pouvoir des pouvoirs qu'est la communaut6
composante de la nature de la pr6sidence a la Prdval. Prenons internationale, il n'est pas normal que le Pr6sident (et en second
son refus de s'adresser directement aux autres acteurs de la lieu l'Ex6cutif) soit le seul a devoir assumer toute la
crise actuelle du salaire minimum. Par exemple,
en faisant lire par un autre le message audio
de ses objections a la nouvelle loi.
Tout comme dans unmoment comme
celui-ci (oi c'est toute la nation qui est
prdoccupde) on s'attendrait que le Pr6sident
de la rdpublique se pr6sente en personne
devant l'assembl6e des parlementaires pour
plaider la cause.


Une loi qui reponde aux
nouvelles r6alit6s du pays ...
D'autant plus que sa position dans
le dossier du salaire minimum est tout a fait
defendable. Et que seul un veritable d6bat
engage avec le Parlement et les autres acteurs
directement int6ress6s peut produire une loi
qui rdponde aux nouvelles r6alit6s du pays
(celle qui a &t6 vote et autour de laquelle on
fait tout ce raffut n'est qu'un projet tronqud,
parce que ignorant l'existence de la cat6gorie
d'entrepreneurs la plus importante du pays :
les entreprises moins que petites, moins
qu'artisanales, minimales, informelles ...).
En France, on aurait eu droit a un
referendum.
Par contre, le Pr6sident Prdval refuse
de se mouiller personnellement. Mais une
premiere fois ca passe, la deuxibme fois ca


casse. En Haiti comme ailleurs, le pouvoir d6mocratique
aujourd'hui ce ne sont pas seulement les trois pouvoirs, mais
tout le bazar des associations de defense X et Y. Et c'est pour
l'avoir ignore et recherche un pouvoir trop personnalis6 (le
mythe du chef charismatique) que le president Aristide a pu
6tre capot6 aussi facilement par ses ennemis ...
Rend Prdval l'a compris. Mais il l'a trop compris, si
l'on peut dire. Et l'exces en tout nuit.
Le president Prdval n'a pas d'ennemis, ni meme
d'opposition.
Ceux qui descendent quotidiennement dans les rues
depuis maintenant un mois ne lui en veulent pas
personnellement.

Une d6mocratie-corset ...
Et pourtant ca ne toume pas. Parce que Haiti reste
politiquement un vieux pays auquel cette nouvelle forme de
d6mocratie sied plut6t comme un corset.
Alors que dans un tel systeme de pouvoir


u -
Manifestations non-stop des etudiants : En derniere heure, le decanat de 1
de mddecine et de pharmacie a mis fin aux coursjusqu 'a la prochaine annee a
a cause entre autres de 1 'occupation des locaux de lafacultN par les &tu
(photo Robenson Eugene)


responsabilit6, a supporter tout le poids de culpability et en
toute circonstance ; orvoici que le Pr6sident demeure malgr6
tout l'acteur le faux acteur principal. Celui par qui toujours
le scandale arrive !
Cependant, veux veux-pas, ce dernier doit remplir son
r6le. Oui, remplir. Remplir le vide (du moins chez Prdval laiss6
quasi volontairement) pour 6viter de sombrer dans les pibges
du systeme, puisque systbme dont nous ne sommes pas
l'inventeur, qui nous va done jusqu'a present si mal. Faut
rdellement faire avec !

La sanction du peuple souverain ...
Car si le systeme 6tait authentique, on peut supposer
que les diffirents protagonistes auraient eu une r6ponse plus
responsable. En tout cas, la sanction du peuple souverain
serait aussi plus automatique. Car un systeme authentique
(natif-natal) suppose aussi que le pays soit arrive au degr6 de
maturation approprid. Et n6cessaire. Ce qui n'est de toute
evidence pas le cas.


Le onudEn ont


manif t, ns violin



"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


du vide !
Le S6nat qui a renvers6 en avril 2008 le Premier ministre
Jacques Edouard Alexis aurait laiss6 le temps a celui-ci
d'accueillir la conference des bailleurs qui devait se rdunir le
meme mois a Port-au-Prince et dont les montants en jeu
s'l6evaient a plus d'l milliard de dollars ... alors que cette
conference n'aura lieu qu'une annde plus tard (le 14 avril dernier
a Washington) pour d6boucher sur des promesses de quelque
350 millions de dollars dont le gouvemement
haitien n'a pas encore requ un kopeck (et dont
apparemment il ne peut esp6rer grand chose
malgr6 les reproches du Premier ministre
Michble Pierre-Louis, une note officieuse
6manant de la Commission Europ6enne
rappelle que celle-ci avait 6nonc6
publiquement et mis en place son assistance
a Haiti bien avant la conference de
Washington).
Le S6nat n'aurait pas agi ainsi s'il y
avait une sanction automatique.

Preval ou le pouvoir par
d6faut !...
Tout comme aujourd'hui les
manifestants qui font tellement trembler Port-
au-Prince (a peine une poignde d'6tudiants
seconds par deux ou trois groupes pas assez
diversifies pour pr6tendre repr6senter toute
une nation) n'auraient pas eu plus d'impact
que ce qui leur revient dans toute soci6td
normalement constitute. Personne ne peut
leur interdire une liberty qui est
a Faculty constitutionnelle. Evidemment, tant que son
cadmique, exercice est pacifique. Mieux, raisonnable.
acaddmique,
Ydiants Mais dans un systeme qui fonctionne par
mim6tisme, oi tout n'est que pile
representation d'une reality vdcue ailleurs, on
Port-au-Prince, Berlin, Rio c'est soi-disant meme combat, alors
que chez nous le combat finit toujours dans la destruction du
socle meme sur lequel on est assis ...
S'il y avait un veritable 6quilibre des pouvoirs, cela
ne serait pas ...
Entre Aristide ou le pouvoir personnel, la r6ponse
n'est done pas Prdval ou le pouvoir absent, par personne
interposde. Ou, pire encore, et comme nous le vivons
aujourd'hui, le pouvoir par d6faut !
Bref, les objections du chef de l'Etat sur la loi sur le
salaire minimum sont fond6es. Qu'elles soient bien fond6es
ou non, c'est a voir. Au contraire, elles ne vont pas assez loin,
a notre avis, dans le questionnement de la loi vote.
Mais la situation actuelle prive la nation rdelle de la
possibility d'introduire ses vues dans le d6bat. Or ce sont
celles qui comptent v6ritablement, non.
Haiti en Marche, 27 Juin 2009


CON iACi US
TOLL FREE. 1-888-383-2856
OR; 305-620-8300
FAX ;305-620-8332
CELL. 305-986-8811


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


CoaU tpi* eixMis


Ha ti
Etats Unis
Canada
Europe
Am6ique Latine


Gdes 260.00
_ US $ 40.00
SUS $ 42.00
_ US $ 70.00~
_ US 70.00


I Cat l ion AnI


Gdes 520.00
_ US $ 78,00
US $ 80.00
US $ 135.00
US $ 135.00


Dans Is cas d'un abonnemnt
avec livralson, Is coOt est le double.
Prfre do spdcfier st vous Ates
un nouvel abonn6
ou sll s'agot d'un renouvellemnt


Nouveau


Renouvellement

ELI


Page 5


Nom
Adresse





Mercredi ler Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 23


A Paillant


4 morts et dix "bebe" !


Le crime etait


(PAILLANT.. suite de la lere page)
C'est le genre de nouvelles qui passionne le pays
tout entier a cause du piment de mystere et, disons le, de
superstition qui depuis toujours fait frissonner le grand
nombre.
Un film de Roman Polanski v6cu en
chair et en os.
Aussit6t on ne parle que de qa
pendant tout le week-end. La seule information
concurrente c'est la mort de Michael Jackson.
On oublie que cette region de
MiragoAne, chef-lieu du D6partement des
Nippes, est aussi l'une oni se commettent le
plus de crimes de sang.
RWcemment deux femmes inconnues
(une mbre et sa fille) 6taient retrouv6es
assassindes, aprbs avoir probablement td
violdes.
Ce genre de nouvelles qui sont
automatiquement classes dans les chiens
6cras6s.
Mais le quadruple meurtre de Paillant
va un peu plus loin dans sa thditralisation. La
marque laiss6e : un cceur transperc6 a la plante
des pieds. Les 10 autres personnes qui auraient
pu 6tre t6moins, et qui ont toutes perdu
subitement la parole.
Etc.
En Haiti, il n'y a qu'une seule
explication. C'est l'ceuvre de Satan.


Une veill6e de priere ...


D'autant plus que, selon notre
correspondant dans la region, Jean Eddy Leblanc, cette nuit-
1i se tenait une assemble de frbre et soeurs protestants ou
veill6e de pribre chez Thony Franqois. C'est le nom de ce
propri6taire terrien et cultivateur dont la famille a 6td victime
dans les hauteurs fertiles de Paillant. Les 4 morts sont Thony
Franqois et trois de ses enfants.
Sa femme fait partie des 10 personnes qui depuis ont
perdu l'usage de la parole.
Ces dernibres auraient &te transportees a l'h6pital
Sainte Th6rbse de MiragoAne.


Est-ce que tout cela s'est vraiment pass ainsi. Quelle
est la part de 16gende ? Allez savoir.
Car notre pays est coutumier de ce genre de nouvelles
bizarres mais croustillantes et qui ne ratentjamais leur effet.
Souvent les v6ritables explications n'ont rien a voir


Raras a Paillant, une communaute fortement marquee par la culture tradi


avec le fait rapport.
Ainsi sous Duvalier, il n'6tait pas rare d'entendre que
toute une armn e de < zombis > s'6tait 6chapp6e de la plantation
de tel < bokor > rdput6 de la plaine de Petit Goave.
Ou que la Vierge de la petite chapelle du Bicentenaire
(Cite de l'Exposition) avait pleur6. Et qu'on avait vules larmes
de ses yeux vu.
Le Vatican finira par faire rapatrier la petite statue.


La dictature


s'en est servi comme
dissuasion...


signe

Le grand public en Haiti a toujours &t6 friand de ce
genre de nouvelles a faire frissonner nos Margot locales.
La dictature le sait. C'est son fort. Et elle a su l'exploiter
pour distraire les pauvres gens des problkmes r6els du pays.
Mais aujourd'hui on soupqonne que d'autres
auraient pris la relive des Tontons macoutes
dans ce domaine.
Et ce sont les gangs. Les grands
S r6seaux de trafiquants en tout genre.
Paillant fait d'ailleurs partie de ce
quadrilatbre ou doit se dissimuler la cocaine
d6barqu6e sur les plages et dans les plaines
autour de la ville d'Aquin.
Au d6but du mois, un petit avion s'est
pos6 au mauvais endroit. L'6quipage a 6t6 tue,
les corps ainsi que l'avion incendids. Et la
drogue emport6e. Le porte-parole de la police
nationale l'dvaluera par la suite a 6 millions de
dollars am6ricains.
La cocaine serpente la
montagne ...
Aujourd'hui la drogue en Haiti n'est
plus l'apanage des chefs, comme autrefois sous
les regimes militaires, ou plus r6cemment des
commissaires de police ripoux.
La cocaine est collected par de simples
pecheurs ou paysans. Elle ne court plus les
rues de la capitale, elle serpente la montagne.
La Police nationale a indiqu6 vendredi
avoir saisi et envoy aux Etats-Unis des
tionnelle quantit6s sans precedent de cocaine et de
marijuana et extrad6 plus d'une quinzaine de
pr6sum6s trafiquants devant les tribunaux de Miami.
Cela de 2006 a 2009, c'est-a-dire sous l'actuel mandat
du President Prdval.
Mais la lutte ne fait que commencer. Et les gangs ont
plus d'un tour dans leur sac. Il ne serait pas 6tonnant qu'ils
utilisent les memes armes que les ex-Tontons macoutes pour
camoufler leurs crimes. D'ailleurs la marque inscrite a la plante
des pieds des victimes de Paillant est probablement un
message.
Le crime 6tait sign.
Marcus, 27 Juin 2009


I
















"Copyrighted Material
.... ,Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Page 6


MIAMI'DADE


PLAS VID SOU KONSEY

ADMINISTRATIF FONDASYON

SANTE PIBLIK LA

Aktyelman yap asepte aplikasyon pou Konsey Administratif Fondasyon
Sante Piblik Konte Miami-Dade, ki se otorite gouvenan Sistem Medikal
Jackson la. Manm yo sou Konsey la pa touche epi yo sevi de tem pou
twazan men ki an dekalaj. Genyen sis plas vid pou nominasyon pou ane
2009 la. Konsey Responsab Nominasyon pou PHT an va kontakte aplikan
ke yo chwazi pou entevyou yo. Aplikan sa yo ki fin chwazi pou entevyou
pral sibi yon envestigasyon bakgrawonn. Asanble Komisyone Konte
Miami-Dade la, yon fwa ke li resevwa rekomandasyon Konsey Responsab
Nominasyon an, va nonmen manm yo sou Konsey Administratif la.
Sa-a se yon nouvo piblisite. Apre premye peryod piblikasyon piblisite ki
te fini 3 jen an, yon nouvo plas vid ouve sou Konsey la poutet youn nan
manm yo demisyonnen. Demisyon sa-a vin ogmante kantite plas vid la
de senk, jan sa te di nan premye piblisite an, a sis. Si w te deja soumet
yon aplikasyon pandan peryod ant 27 me a 3 jen an, w PA bezwen
re-aplike anko.
Fom aplikasyon yo disponib nan biwo egzekitif konte an Office>,, 111 NW 1st Street, Suite 2910, oswa sou entenet la nan
www.miamidade.gov. Se pou Diane Collins, Acting Division Chief,
Clerk of the Board (Chef Enterime Divizyon, Grefye Asanble), 111 NW
1st Street, Suite 17-202, Miami Florida, 33128 resevwa aplikasyon
yo pa pita ke 2 jiye 2009 anvan 4:00pm. Yap asepte aplikasyon
ki fet pa imel sou clerkbcc@miamidade.gov oswa pa faks nan
305-375-2484. Se responsabilite aplikan an pou li rele biwo grefye
an o Clerk of the Board > nan 305-375-1652 pou asire ke yo resevwa
aplikasyon elektwonik li an. Pou plis enfomasyon sou pwosedi aplikasyon
sa yo, tanpri rele 305-375-5311.





Mercredi ler Juillet 2009 Page 7
HaitienMarche VolXXIII N23 MIAMI-DADE COUNTY Page 7


MIAMFD


ADVERTISEMENT FOR BIDS
PROJECT NAME: Tamiami Airport Runway 9R / 27L Extension
PROJECT NO.: L141A

Sealed Bids for the Project designated above will be received for and in behalf of Miami-Dade County, by the Office of the Clerk, in the Stephen P. Clark Center, Suite 17-202, 111
N.W. 1st Street, Miami, Florida, 33128 until 1:00 P.M. on July 24, 2009 or as modified by addendum, at which time all Bids will be taken to a room to be designated by the Clerk of the Board
in said Stephen P. Clark Center, publicly opened and read aloud. Bids received after the time and date specified will not be considered. The County reserves the right to postpone or cancel
the Bid opening at any time prior to the scheduled opening of Bids. Bidders are invited to be present
IN GENERAL THE WORK COMPRISES: All work and materials necessary for the construction of a 1000 ft westerly extension of Runway 9R / 27L and parallel Taxiway "E" with
a new Taxiway Connector.New drainage system and a swale conveyance system bordering the Taxiway on the north and the runway on the south. Installation of all associated NAVAIDS
provided by FAA (ILS Localizer & Approach Lighting System, Glide Slope etc.)
BID DOCUMENTS: The Miami-Dade Aviation Department will make the Bid Documents available, on June 25, 2009, for inspection by individuals by appointment only, on
business days during the hours of 9:00 a.m. to 4:00 p.m. at the offices of CSA Group at 6100 Blue Lagoon Dr, Suite 300, Miami Florida 33126. Interested parties are to schedule an
appointment to review the Bid Documents through Sharmin Siddique at (305) 461-5484 ext. 7367. The duration of each appointment will not exceed two (2) hours. However, the Department
may schedule additional time slots (not to run consecutively with the original appointment), if available. At the time of the appointment, and prior to any Bid Document review, interested
parties will be required to present current, government issued, picture identification (e.g., Driver's License), documentation that they are licensed architect, engineer, or contractor who
may perform work on, or related to, the Project, and sign and notarize a Confidentiality Affidavit certifying that the company and each authorized employee agrees, that in accordance with
Florida Statutes 119.071(3)(b) and one or more of the following Florida Statutes, 281.301 and 331.22, to maintain the information contained in the Bid Documents as being exempt from
the provision of Florida Statute 119.07(1) and 24(a), Article I of the State Constitution. In addition, interested parties are advised that individuals will be monitored while reviewing
these documents. Interested parties may take notes, however, no photographs and/or copying of the documents will be allowed.

The Bid Documents can be purchased at the offices of CSA Group 6100 Blue Lagoon Drive, Suite 300, Miami, Florida 33126 as follows:
1. Non-refundable Payment of $ 120.00 for each set of Bid Documents
2. Refundable Deposit of $1,000 for each set of Bid Documents

The non-refundable payment shall be by any type of check, or money order, only, and made payable to the Miami Dade Aviation Department. The refundable deposit shall be by
Cashier's or Certified check, only, and made payable to the Miami Dade Aviation Department. Each interested Bidder shall furnish an address, telephone and fax numbers, and email
address for the purpose of contact during the bidding process. A business card with all of this information will suffice.
Bid Documents may be purchased in person or by mail. To purchase a set of the Bid Documents in person, each purchaser must present a current
A. copy of a government issued, picture identification (e.g., Driver's License)
B. copy of the architect, engineer, or contractor's qualifier's license issued by the Florida Department of Business and Professional Regulation for the Bidder making the
purchase
C an original, notarized Confidentiality Affidavit signed by the licensed architect, engineer, or contractor.

Confidentiality Affidavits may be obtained in advance by downloading from www.miami-airport.com/html/bids.html. Bid Documents may also be purchased by mail by sending
a copy of the requisite identification, license, original notarized Confidentiality Affidavit, contact information, and checks along with a FedEx or UPS billing account number to the place
of purchase indicated above.
All Bid Documents, including any copies made, shall be returned to the same location where they were purchased. All Bidders that timely return the Bid Document will have their
deposit returned. Those Bidders that purchase Bid Documents, but elect not to participate in the bidding process are also required to return all copies of the Bid Documents to the location
of purchase. Failure to return the Bid Documents and copies made to the location of purchase within five (5) working days after the Bid Due Date may be reported to a Law Enforcement
Investigating Authority and will forfeit the deposit. Furthermore, Bidders that fail to return Bid Documents shall not be allowed to participate in future Confidential solicitations until such
time that the firm has taken corrective actions that are satisfactory to Miami Dade County. The purchaser of the Bid Documents shall be required to certify that they have returned all
original Bid Documents plus any copies and they have not retained any copies.
All Bids must be submitted as set forth in the Bid Documents. Award of this Contract is contingent upon the Department receiving up to 95% funding from the Federal Aviation
Administration (FAA). The County reserves the right to reject any or all Bids, to waive informalities and irregularities, or to re-advertise the project. The County, by choosing to exercise
its right of rejection, does so without the imposition of any liability against the County by any and all Bidders.
PRE-BID CONFERENCE: The Miami-Dade Aviation Department will hold a Pre-Bid Conference on July 9,2009 at 2:00 p.m. at Miami International Airport, 4200 NW 36t Street,
Miami Florida, Building 5A, fourth floor, in Conference Room "F" for all interested parties. Attendance will be limited to two (2) representatives per firm. No other Site Inspections will be
provided by the Miami-Dade Aviation Department. It is the policy of Miami-Dade County to comply with all the requirements of the Americans with Disabilities Act (ADA). For sign
language, interpreter services, material in accessible format, other special accommodations, or airport-related ADA concerns, please contact the MDAD Office of ADA Coordination at
(305) 876-7024.

DISADVANTAGED BUSINESS ENTERPRISE PROGRAM.
Participation Goal for of this Project is: DBE16.2%

COMMUNITY WORKFORCEPROGRAM
The Community Workforce Goal for this Project is: N/A

BID GUARANTY: Each Bid must be accompanied by a Bid Guaranty of not less than five percent (5%) of the Total Bid in a manner required by the Instructions to Bidders. No
Bid may be withdrawn after the scheduled closing time for the receipt of Bids for a period of one hundred and eighty (180) days. The County reserves the right to reject any or all Bids,
to waive informalities and irregularities, to reject all Bids, or to re-advertise for Bids.

BID IS SUBJECT TO THE FOLLOWINGPROVISIONS AMONG OTHERS:
1) The U.S. Department of Labor wage rates.
2) The Provisions in reference to the timetables for minority and female employment participation, expressed as a percentage, for the Contractor's aggregate work force in each
trade on all construction work in the covered area, as follows:
Timetables Goal for minority Goals for female
Participation for each Participation for
From 4/01/81 trade in Miami-Dade County each trade
Until further notice 39.5% 6.9%

As used in this Notice, and in the Contract resulting from this solicitation, the "covered area" is Miami-Dade County, Florida. These goals are applicable to all Contractor's
construction work (whether or not it is Federal or Federally assisted) performed in the covered area.
3) The "Equal Opportunity Clause" and the "Standard Federal Equal Employment Opportunity Construction Contract Specifications" as set forth in the Contract Documents.
The Contractor's compliance with the Executive Order and the regulations in 41CFR Part 60-4 shall be based on its implementation of the Equal Opportunity Clause, specific
affirmative action obligations required by the specifications set forth in 41CFR 60-4.3(a), and its efforts to meet the goals established for the geographical area where the Contract resulting
from this solicitation is to be performed. The hours of minority and female employment and training must be substantially uniform throughout the length of the Contract, and in each trade,
and the Contractor shall make a good faith effort to employ minorities and women evenly on each of its projects. The transfer of a minority or female employee or trainee from Contractor
to Contractor or from project to project for the sole purpose of meeting the Contractor's goals shall be a violation of the Contract, the Executive Order and the regulations in 41CFR Part
60-4. Compliance with the goals will be measured against the total work hours performed. The Contractor shall provide written notification to the Director of the Office of Federal Contract
Compliance Programs within ten (10) working days of award of any construction subcontract in excess of $10,000 at any tier for construction work under the Contract resulting from this
solicitation. The notification shall list the name, address and telephone number of the Subcontractor; employer identification number of the Subcontractor; estimated dollar amount of the
subcontract; estimated starting and completion dates of the subcontract; and the geographical area in which the Contract is to be performed.
4) It is the policy of the County that Disadvantaged Business Enterprises (DBE) as defined in 49 CFR Part 26 shall have the maximum opportunity to participate in the performance
of contracts whenever the work under the Contract is financed in whole or in part with Federal funds.
5) Pursuant to Miami-Dade County Code Section 2-11.1 (t), a "Cone of Silence" is imposed upon RFPs, RFQs or Bids after advertisement and terminates at the time the County
Manager issues a written recommendation to the Board of County Commissioners or a Notice of Contract Award Recommendation, whichever comes first. The Cone of Silence prohibits
communications regarding RFPs, RFQs or Bids between potential vendors, service providers, Bidders, lobbyists, or consultants and the County's professional staff, including but not
limited to the County Manager and the County Manager's staff. A Cone of Silence is also imposed between the Mayor, County Commissioners or their respective staffs and any member
of the County's professional staff including, but not limited to, the County Manager and the County Manager's staff.
The provisions of Miami-Dade County Code Section 2-11. l(t) do not apply to oral communications at pre-Bid conferences, oral presentations before selection committees, oral
communications with the Contracting Officer, as published by the Small Business Development (SBD) (formerly the Small Business Affairs) in their weekly Cone of Silence Project
Information Report, for administering the procurement process, Contract negotiations during any duly noticed public meetings, public presentations made to the Board of County
Commissioners during any duly noticed public meeting or communications in writing at any time unless specifically prohibited by the applicable RFP, RFQ, or Bid document. Bidders or
proposers must file a copy of any written communication with the Clerk of the Board, which shall be made available to any person upon request. The County shall respond in writing and
file a copy with the Clerk of the Board, which shall be made available to any person upon request.
In addition to any other penalties provided by law, violation of Miami-Dade County Code Section 2-11.1(t) by any Bidder or proposer shall render any RFP award, RFQ award,
or Bid award voidable. Any person having personal knowledge of a violation of this Ordinance shall report such violation to the State Attorney and/or may file a complaint with the Ethics
Commission. Bidders or Proposers should reference the actual Ordinance for further clarification.
6) The County shall not be responsible for any modifications or alterations made to the Bid Documents or to the Contract Documents other than those made by Addendum,
Change Order, or Work Order. Any purchase of partial sets of documents shall be at the purchaser's risk.
7) Pursuant to Miami-Dade County Code Section 2.8-1 (d), a Bidder shall have on file, prior to contract award a duly executed Uniform County Affidavit with the Miami-Dade
County Department of Procurement Management (DPM), to be maintained with the bidders vendors registration file. The Bidder is responsible for obtaining the Vendor Registration
Package, including all affidavits by downloading from the DPM website at www.miamidade.gov or from the Vendor Assistance Unit at 111 N.W. 1t Street, 13t Floor, Miami, Florida 33128,
(305) 375-5773.





Page 8


Mkh J ackum i


Mercredi ler Juillet 2009
TrHaiti en Marche Vol XXIII N 23

mir t deI'


"CopyIghted Material


Syndi........... cated C nt .en t ..


Available from.Commercial News Providers"


A Magical Summer in "Paradise"
From July 1" to September 30" 2009


At Km 77, Cote des Arcadins. Montrouis,
just one 1 hour drive from the
Port-au-Prince International Airport,
Moulln Sur Mer welcomes you
to its magical world
for a memorable and unique vacation time:
60O feet of white sandy beach
A Beautiful colonial setting and scenery
Sumptuous Seafood and Creole Buffets
Varied week-end musical ambiance


Summer Specialities
Saturday Night Show I Troubadours
Ballroom dancing / Band animation
Open air barbecue, "Paradise cocktalls,
etc .,
Other Amenities :
Aqua gym, Tennis. Racquetball.
Ping Pong, mini-golf, beach volley
Kayaks, CINE CLUB on giant screen TV
THE OGIER-FOMBRUN MUSEUM
Kids / Specials :
Playground Sports Swing Bicycles
Fresco Ice cream Daycare Service -...


Cmoni d ertoiv,...
RATES PER PERSON PER NIGHT / 3 meals Inc.
From July l to Sep. 30tk 2009
PKG Double 3VMo46 5 ti11
Is up WX
I Mt B5Ipp 59Ipp 30Fpp
2MNts 82/pp 59pp 30/pp
3 mN Bol pp 57 pp 27 fpp
4 Nis lpp St 7p 2 lIpp
5 Nm 75 Ipp 5 Ipp 27 /pp
Kids (0 to 4) Stay Free
(Add Kid meal s
+10% Taxes

Other Facilities :
SALLE 1804: a 200 SEAT AUDITORIUM
Conference and Wedding Center
The Oratory for wedding ceremonies
High Speed InternetAccess...


INFORMATION & RESERVATION:
011(509)22-23-1124 / 22-22-1918 37-01-1918
sales@moulinumer.com / info@moulinsurmer.com


or=I


'nAI i nuwrI


your global connection
www.calldirek.com / 1-866-673-4735


POUR VOa Rt SRVATIONm DE CARGO, APPRLEZ
1-800-927-6059
ou nwyez ns un e-mail: mawmFJ


Top Hit Parade
Semraine du 29 Juin
1. Tabou Combo: Taboulogie
2. Koudjay: Pran Beton
3. Misty Jean: Li Pa Two Ta
4. Toto Necessite: Best of
5. Freres Dejean: Best Of, Vol 1
6. Guy Durosier: The Tribute
7. Shoogar Combo: Crache Dife
8. Haitiando: Creolatino
9. Tabou: Fiesta Caribena
10. Koudjay: Bwa Mare


--m"


ren


t wlalt


AG~/y


otfAK


IA


I
















SALAIRE MINIMUM


LETTRE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EN DATE DU 17 jUIN 2009,
ADRESSE AU PRESIDENT DU SENAT,
L'HONORABLE KELY C. BASTIEN
ETAU PRESIDENT DE LA CHAMBRE DES DEPUTES,
L'HONORABLE LEVAILLANT LOUIS-JEUNE
EXPOSANT LES MOTIFS DES OBJECTIONS A LA LOI FIXANT
LE SALAIRE MINIMUM TELLE QUEVOTEE PAR LE PARLEMENT
ET RESUME EXPLICATIF DES PROPOSITIONS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE




LETTRE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
EN DATE DU 17 JUIN 2009,


Prezidan,
M resevwa, jou ki te lendi 8 jen 2009 la, Iwa sou sale
minimum nan.Anpil chita pale ak div6s sekte montre m ke
Iwa a, jan I vote a, ka poze anpil pwoblem ki gen gwo kon-
sekans. Let m ap ekri w jodi a se pou m eksprime Onorab
Senate ak Depite yo preyokipasyon m ak vizyon m.

Onorab Senate, Onorab Depite,
Lemond antye ap viv yon kriz ekonomik terib.
Kwasans mondyal la ki te +4,8% an 2005 tonbe a -1,3% an
avril 2009.
Kidonk sa ki karakterize ekonomi mondyal la jodi a se de-
grengolad aktivite ekonomik yo, kit se nan peyi devlope yo,
kit se nan peyi soudevlope yo. Pi gwo konsekans kriz ekono-
mik sa a, se yon ogmantasyon chomaj toupatou. Ozetazini
pa egzanp, to chomaj la pase de 5,8% an jiy6 2008 a 9,4%
an avril 2009. Sa vie di li preske double nan mwens ke yon
lane. E se preske menm pwoblem lan toupatou. Gwo sousi
dirijan nan lemond antye jodi a se relanse ekonomi yo pou
stope chomaj la k ap ogmante chak jou.

Prezidan, Onorab Palmante,
Si chomaj vin tounen yon gwo pwoblem pou anpil
peyi, chomaj se yon gwo pwoblem depi tout tan an Ayiti
kote se anviwon 250 mil moun sklman k ap travay nan sekte
fomel la e pif6 sila k ap travay yo ap viv nan mize. Alewe pou
plizye milyon sila ki pap travay yo.Yo evalye kantite moun ki
pap travay nan peyi a a 70%. Sa fe anpil Ayisyen ki lage de bra
pandye.

Prezidan, Onorab Palmante,
Ki zouti peyi yo genyen pou f6 fas a kriz ekonomik
mondyal la ak konsekans li ki se chomaj? Peyi devlope yo,
ki gen mwayen pou sa, envesti plizye milya dola pou relanse
ekonomi yo, pou kreye travay. Nou menm ki pa gen milya
dola pou envesti, zouti pa nou se kreye kondisyon pou atire
envestisman pou kreye plizye milye anplwa, pou relanse
ekonomi nou an.


Prezidan, Onorab Senate, Onorab Depite,
Lwa sou sale minimum nou vote a f6 nou fe yon pa.
Li oblije tout moun vin chita pale chif nan men.Verite sou
tanbou.
Onorab Senate, Onorab Depite,
Eske 200 goud sale minimum pemet yon moun viv
kom sa dwa?
Repons la se non, Ie n ap gade pri transpb, Iwaye, lekbl, man-
je, elatriye...
Eske se vre 200 goud sail minimum nan, jan li vote nan Pal-
man an, ap fi moun k ap travay jodi a p6di dj6b yo?
Repons lan poko kle. Men nou seten si yon moun pedi djob
li, I ap vin nan plis mize.
Eske se vre 200 goud sal& minimum nan, jan li vote nan Pal-
man an, ap anpeche kreye Ibt anplwa, kidonk anpeche bay
plis moun travay? Repons lan poko kle. Men nou seten plis
gen moun ki pap travay nan peyi a, plis mize a ap red.
Kom dirijan, nou gen responsabilite al cheche verite a anvan
nou angaje lavni nasyon an. Jodi a Iwa sou sal minimum
nou vote a oblije tout moun vin pale verite a san dilatwa,
paske lalwa se lalwa.
Si nou menm Ekzekitif ak Lejislatif nou ka oblije tout moun
vin pale, ann pa kouri femen pbt negosyasyon yo.

Nan negosyasyon sou sal minimum nan, chak akt& gen
entered pa yo :
I. Ouvriye k ap travay yo :
Yo vie sale yo ogmante. Men an menm tan yo pa vie
pedi djbb yo. Menm ouvriye sa yo ta byen renmen plis
moun ap travay nan peyi a paske ti sa yo gen nan men
yo a, yo oblije separe I ak zanmi ak fanmi ki pap travay.
2. Envestis6 yo :
Entered yo se fe maksim6m benefis apati kapital yo
envesti a. Men an menm tan, fok nivo benefis la pa
femen biznis la, sinon pa gen biznis ank6. Se sa yo rele
pedi ni sak ni krab.
3. Nou menm Leta, kidonk Ekzekitif la ak Palman an :
Djbb nou se amelyore lavi Pep Ayisyen. Pou sa, fok
gen plis Ayisyen k ap travay pandan nap cheche ogman-










te saIl yo. F6k sale yo pemet yo achte plis byen, plis
sevis (transp6, Iwaye, lekol, elatriye). Se sa yo rele og-
mantasyon pouvwa dacha. Men travay nou, nou menm
Leta, Ekzekitif ak Palman.

Prezidan, Onorab Palmante,
Si mwen voye objeksyon sa a pou nou jodi a se pa
paske mwen panse li bon net; se pou m envite nou reflechi
sou kokennn chenn konsekans desizyon nou gen pou nou
pran an ap genyen sou popilasyon an.

Men kek febles ni nan Iwa nou vote a, ni nan objeksyon m ap
soumet nou yo:
Yo pa pran tout sekte yo an konsiderasyon.
Pa ekzanp, anplwaye leta yo. Eske nou pap di anyen
sou yo?
Tourism la se yon sekte enpbtan pou developman
peyi a.


Sanble sekte tourism la, sitou an provens kapab gen
pwoblem.
Agrikilti a se yon sekte enpbtan pou devlopman peyi a.
Kisa nap di pou antrepriz agrikbl yo ?

Prezidan, Onorab Palmant&,
Objeksyon mwen voye ban nou an gade yon sel
pwoblem : sousekte nan endistri a ki se asanblaj. Men gen
anpil Ibt ki mande konsiderasyon.
Mwen voye pwopozisyon sa a jan I ye a paske 8 jou konstiti-
syon an ban mwen pou m fe objeksyon an rive. Mwen kwe
fok ta gen plis refleksyon ki fet toujou. Se pou sa map priye
nou angras kite pot la louvri pou negosyasyon.

Mwen salye nou ak tout one nou merite.


Ren6 Pr6val


RESUME EXPLICATIF DES PROPOSITIONS
DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

I. Propositions :
A. Les 6tablissements industriels et commerciaux (sauf
les industries dediees a la reexportation : sous-traitance) :
Pour ces etablissements, le salaire minimum A payer est
fixed A 200 gourdes par journee de huit (8) heures de
travail a partir du I er octobre 2009.

B. Les industries dedices a la reexportation (sous-
traitance) () :


Les salaries (2)


Les travailleurs pays
a I'unite
de production (2)


ler octobre 2009 (3) 125 gdes/jour (4) 200 gdes (5)
ler octobre 2010 150 gdes/jour 250 gdes


I er octobre 2012


200 gdes/jour


300 gdes


II. Explications:
(I) : 60 a 70% de la population active du pays sont au
ch6mage. II est done urgent de crier massivement des
emplois. La sous-traitance est un secteur A haute intensi-
te de main-d'oeuvre susceptible de permettre d'atteindre
cet objectif.
Cependant, il s'agit d'une industrie qui peut se d6loca-
liser rapidement vers des pays ou la main d'oeuvre est
meilleur march, tous les autres facteurs de production
etant egaux.
Donc, les demarches visant la creation massive d'emplois
A partir de ce secteur doivent prendre en compte le
salaire pratiqu6 dans les pays concurrents.
La main-d'oeuvre est une composante importante (40%
A 60%) du coit de production de la sous-traitance.Toute
variation du prix de ce facteur, a la hausse ou a la baisse,
dans un pays ou dans des pays concurrents, peut avoir de
serieux effets. Exemples :
La Republique Dominicaine avait 210.000 em-
plois en 2002 avec un salaire de 2,80 US$ / jour.
En 2004, le salaire est passe a 5,00 US$ / jour,


entrainant une perte de I 10.000 emplois dans le
secteur.
Le Nicaragua avait 85.000 emplois en 2005 avec un salaire
de 3,00 US $ / jour. En 2006, le salaire est passe A 4,60 US $ /
jour, entrainant une perte de 25.000 emplois.

(2) : Dans I'industrie de la sous-traitance, on distingue
deux categories de travailleurs :
Les salaries :II s'agit du personnel de support A la
production. Ce personnel n'est pas pay6 A la tache.
Sa remuneration est fixe.
Les travailleurs pays A I'unite de production, c'est-
A-dire A la tache. Leur remuneration est calcul6e en
fonction de leur rendement.

(3) : La date du I er octobre a ete retenue comme date
d'entree en vigueur de la loi, en conformity avec le calen-
drier fiscal et pour donner aux entreprises le temps de
s'adapter aux exigen-ces de la nouvelle loi.

(4) : Le salaire minimum de 125 gourdes represent
une augmentation de 78,6% par rapport au salaire mini-
mum de 70 gourdes. Ce salaire minimum est fix6 A 150
gourdes au l er octobre 2010, et A 200 gourdes au l er
octobre 2012.

(5) : Le prix paye pour I'unite de production (la piece,
la douzaine, la grosse, le metre, etc.) doit &tre fixed pour
permettre A chaque travailleur (euse) de realiser pour sa
journee de 8 heures de travail au moins les 200 gourdes
a partir d'octobre 2009,250 gourdes en octobre 2010 et
300 gourdes en octobre 2012.
Si le travailleur depasse le tarif, son revenu sera major
au prorata de sa production.
Si le travailleur ne realise pas le tarif, son revenu ne peut
etre inferieur A 125 gourdes en 2009, 150 gourdes en
2010 et 200 gourdes en 2012.





Mercredi ler Juillet 2009
HaitienMarche *VolXXIII N- 23


* Le Saut du BarrilII
* Le Palais de Sudre Telephones: 566-5361
Dartiguenave a Anse a 401-7108 / 514-0304
Veau lemanoloinn@mac.com
* La Petite Eglise de Petit
Trou datant de du 17eme Internet disponible
secle ... pour les clients
r


BEL FOUCHET

Take Out

8267 N Miami Avenue, Miami,
Florida 33150
Tel. 305-757-6408





Parents, vous qul r6vez d'un avenir metleur pour vos enfants,
confiez les au CMP
ANNEE ACADEMIQUE 2008-2009
PROGRAMIES
UCENCE EN:
Maorkeng :4 am
Sidenc Comptable :4 ans
GCelon ds Afalm :4ian
Sciences Infom~ qu :4 ans
Maetaing Management :2ans
SKcrteriburuquM : 2 an
Ge rlkninance-Mateng :I anu 2 ane
Comptablinf Imansse : 1an
Assbt Ane lnrlV :l an
Inlmn tique cci court : S6 rure 2ana
ITEsaenrl(CCISCO) :70horn
Prourtoes Ionea malo pptmentalre
CMP,Dewe 30
Tel.:2 513-831, 3 730-2485, 2 248-2299
Emaf gei om Ea


KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673

Publicites: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.


Info (954) 559-7729


Evens Hilaire
Consultant


et de D 'velpii' Iem n EcIoIlnomi




10 d6partements d'6tudes
Licence en :
Gestion d'Entreprise
Conception et Execution de Proj et
Economie et Finance
Sciences de l'Education
Sciences Comptables
Relations Internationales
SGouvernance

Dipl6me en:
Informatique de Gestion
Relations Publiques
Gestion de la Microfinance

Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Herard # 3,
Port-au-Prince, Haiti, WI.

www. cfdehaiti. com
Par courriel: Administration(i.CDFEHaiti.com
GBrunet(.CFDEHaiti. corn

Par telephones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575



VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant


12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax (305) 891-2559
Cell (786) 285-0384


Avis de Recrutement (Etudiants International Programme)
FONDESCH vous invite a vous inscrire et savoir beaucoup plus sur le cours de l'Universit6 de Kaplan, Le programme sur l'entretien des avions de AVIATION INSTITUTE, y
compris maitrise de gestion, Master degree, et les programmes de degr6 et autres 6tudes a l'6tranger.
Les sp6cialistes et conseillers en education charges des inscriptions de ce programme seront en Haiti jusqu'au 15 Juillet 2009 afin de donner une presentation gratuite et
d'assister tout les 6tudiants Haitiens qui veulent s'inscrire pour poursuivre la carribre rev6e.
Renseignez vous sur sur toutes les offres de programme de college que FONDESCH aura a vous offrir pour vous aider a prendre en main votre avenir.Un entretien en anglais sera
accord aux 6tudiants qualifies.
Pour s'inscrire,envoyer nous une lettre de manifestation d'interet accompagn6 de 4 photos de passeport, un dossier de votre niveau en anglais,une copie du dipl6me Bac 1 et 2,
et les relev6s de notes approprides ,avant le 4 Juillet 2009 a l'adresse suivante:
FONDESCH, BOITE DE POSTALE 19156, PORT-AU- PRINCE, HAITI
Vous pouvez nous visiter et inscrire sur le site internet : www.fondeschaiti.com va a la page de HISA et appliquer.
Nous vous attendons avec impatience, tout en esperant vous voir a cet 6v6nement de promotion de Kaplan Universite et Aviation Institute..
FONDESCH (Foundation Development Education &Community Services Haiti)

SANTE


Haiti: Des centaines

de personnes se font depister


La reproduction assistee donnerait

naissance a des jumeaux plus fragiles


26 juin 2009 Quelques centaines de
Port-au-Princiens se sont fait d6pister
aujourd'hui a l'occasion de la premiere edition
de la Joumre carib6enne du test au VIH lance
par le CECOSIDA et la Scotiabank.
De la prise de sang au r6sultat des
examens, il a fallu moins d'une heure pour se
faire d6pister lors de lajournde Carib6enne du
test au VIH a l'une des trois succursales de la
Scotiabank dans la zone m6tropolitaine.
En attendant le r6sultat, une veritable
seance d'6ducation sexuelle est assure par
un formateur de la Population Services
International (PSI-Haiti). Les gens y
apprennent, entre autres, comment utiliser un
pr6servatif f6minin ou masculin, les diffirentes
maladies sexuellement transmissibles
auxquelles ils sont exposes et les notions
616mentaires de l'hygibne sexuelle.


Des pr6-tests et post-tests ont aussi
accompagn6 le processus. Le premier pour
preparer l'individu au test et le second, apres
le test, pour lui conseiller sur le meilleur
comportement a observer, que le r6sultat soit
positif, n6gatifou ind6termind.
Dans l'dventualitd d'un r6sultat
positif, une prise en charge m6dicale et
psychosociale gratuite est assure a l'individu
infect a l'h6pital La Paix.
Pour sensibiliser la population, les
responsables ont fait non seulement appel aux
m6dias de masse, mais aussi a des
organisations dejeunes de plusieurs quartiers
de la ville.
Pour la prochaine edition, les
organisateurs espbrent couvrir tout le territoire
national.


Australie L'6quipe du Dr Hansen
de l'Institut de recherche sur la sante infantile
de Subiaco a montr6 que lesjumeaux conqus
grace a une technologie de reproduction
assisted (TRA) ont plus de risques de recevoir
des soins ndonatals et d'etre hospitalis6s lors
des trois premieres anndes de leur vie que les
jumeaux conqus spontandment.
De pr6c6dentes 6tudes avaient
montr6 la vulndrabilit6 des jumeaux conqus
par TRA : naissance premature et poids de
naissance plus faible sont en effet plus
frequents chez eux. Malgr6 tout, les
scientifiques ne pouvaient pas affirmer que la
TRA 6tait la cause de ces problkmes. Les
r6sultats p6rinataux et les admissions a
l'h6pital dejumeaux australiens entre 1994 et
2000 ont depuis 6td 6tudids par les
scientifiques. La TRA engendre souvent des
fauxjumeaux, alors que la conception naturelle
engendre autant de faux que de vraisjumeaux.
Les chercheurs ont compare les fauxjumeaux


conqus de ces deux falcons pour constater que
les jumeaux issus de TRA ont deux fois plus
de risques de naissance pr6matur6e et de d6ces
que les fauxjumeaux issus d'une conception
naturelle, risque equivalent a celui des vrais
jumeaux. Les jumeaux issus de TRA sont
hospitalis6s plus longtemps aprbs leur
naissance, ont quatre fois plus de risques
d'etre admis en soins intensifs ndonatals et
subiront une hospitalisation durant les trois
premieres anndes de leur vie, par rapport aux
jumeaux conqus spontandment. Le risque est
le mime quels que soient les facteurs ext6rieurs
pouvant g6ndrer ces problkmes (Age de la
mbre, annde de naissance, dur6e et origine de
l'infertilitd). En Suede, d'autres chercheurs ont
constat6 que les enfants issus d'embryons
congelds, soit 25 % des b6b6s conqus par
TRA dans le monde, avaient un poids de
naissance plus Olev6 et un risque de naissance
pr6matur6e plus faible que les enfants conqus
par TRA, avec injection directe de l'embryon.


Page 11


Ecoutez
elodie
1 0o3.3 surl'internet

SMlodie Matin

www. melodiefmhaiti. cor


~P~g~BS~~ ~~~ ~7 -7,~





Mercredi ler Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 23


o Ily a desjours -
Oil les plaies
Te reprochent -
De les accepter. >
Eugene Guillevic
Je ne sais plus sije voulais intituler les
de cette semaine << vacuation>>, << va
<< dpravation >> ou bien les trois a la fois. En
s6rieusement, et au vu de ce qui se passe dans notr
pays, le titre << dpravation >, d'apres mon point de
convenu le mieux. La politique, chers amis, se tral
depravation, lorsque ses acteurs se transfo
manipulateurs et pensent que les citoyens ne s
simples marionnettes. L'Iran, le Honduras, Ha
d'autres pays, nous offrent, a longueur dejournde
spectacle > interpr6t6 par de trbs mauvais acteurs
Chores amies lectrices, chers amis lecteurs
titre << dpravation > m'aurait done incit6e dire trop
blessantes > et, m6me si les << plaies > de notre s
<< reprochent de les accepter >, je ne peux que gard
bas, comme le fait la grande majority de << ttes per
< senses d6centes >> de ce pays.
Enfin, chers amis, puisque l'eau, celle de 1
durant tout le temps n'a cess6 de montrer, aux yet
l'ampleur de notre stupidity collective, je crois qu
mieux parler de ses < eaux revendicatives >, de
accusatrices >, de ces eaux qui interpellent. Mieux
s'occuper a parler de l'6tang. De MiragoAne. De Bo
aussi de l'6tang saumitre, jadis infest6 de caimans
<< grice >> certains ex-officiers des FAD'H qui s'a
pratiquer le tir contre eux, les a vu disparaitre. Ils
(emigration force disent certains, vol pur et simpl
mauvaises langues), eux aussi vers la R6publique Do
Les requins et les caimans d'Haiti, sont bien tra
dans le pays voisin. Pour une raison ou pour une


Evacuation
chroniques caimans, dans leurs lacs, et, les requins, dans leur dconomie. pour facilil
luation >, Les requins, a investir l1-bas tout ce qu'ils ont pill6 sur le sol faire payer
y pensant haitien, duquel l'Haitien n'ajamais &t6 le maitre. << Po Diab je me dem;
e cher petit Lampre Desalin. Nou touye 1 de fwa>>. le coft des
vue, aurait Vu l'impossibilit6 d'utiliser le titre << dpravation >, il en prison c
nsforme en me restait alors evaluation et evacuation. J'ai choisi d'inondabi
irment en << vacuation >> bien queje me suis rendu compte, unpeuplus M
ont que de tard, que j'aurais pu intituler cet article : < changement parler de 1
iiti, et tant climatique >. Lui aussi aurait convenu, vu que les << Ministres- eaux sont
ce << triste sp6cialistes >, a la premiere goutte << d'incompr6hension > sur prepare d
les ph6nombnes climatologiques, lichent, sans aucune une nouve
s, choisir le retenue, la sentence : << changement climatique>>. font ddja p
de << vrit6s J'ai visit r6cemment les lieux. Je n'ai pu m'empecher Q
oci6t6 me de penser a mon enfance, a mes << tontons > qui, enfants ou Q
ler le profil jeunots, exercaient de << Dayva > dans les eaux de l'6tang, un C
isantes > et 6tang qui parfois d6bordait son lit et d'autres s'y maintenait. peut-6tre c
En Espagne, ils ont une rivibre qui apparait et qui disparait, en vampirisei
'6tang, qui fonction de certaines conditions climatologiques, le qui r6duisc
ux de tous, << Guadiana >. On aurait pu l'appeler << politicien haitien >, cela << patriotes
'il vaudrait aurait &t6 du pareil au mn me. Les Espagnols ont su expliquer dirait que <
ces << eaux pourquoi. Pourquoi pas nous Je n'arrive pas a comprendre Venird'ail
vaut donc qu'un pays, a tradition orale, n'ait absolument pas pens6 a aversion a
is-Neuf. Et faire parler les << gran moun > de la zone, les << esprits des pays d'ava
s mais qui, lieux >, les arbres, le sol, les sources, taries ou vives. Tout cela d'6vacuer
musaient a nous dirait ce qu'il faut savoir de la zone. <
ont 6migr6 Maintenant, les sp6cialistes, d'apres la presse, <
e disent les recommandent de pomper les eaux et de construire une
mminicaine. passerelle pour les pistons. Les experts recommandent
it6s 1a-bas, d'6vacuer le << surplus > d'eau ? Qui va fixer ce surplus ? Quelle
autre. Les est la quantity normale d'eau contenue dans le lac ? Ils ont


recommand6 un systeme de
pompage. D'autres pr6fRrent une
canalisation forcee vers la mer.
Entre-temps, la deviation am6nag6e
ter la circulation de biens et de personnes semble se
le metre de route perc6e en dizaine de morts. Enfin,
ande, vu le coft de la deviation de quasiment 4 km,
diffirentes 6tudes, pourquoi d'abord ne pas mettre
:elui qui a project cette route en dessous du << niveau
ilit >> de la zone.
laintenant, un troisibme 6tang commence a faire
ui. L'6tang bois-neuf. La presse rapporte que les
a environ trois metres de la route nationale. On se
2ja a s'adresser aux ambassades ou a envisager
lle route pour contourner les eaux de l 'tang qui
peur.
uelle horreur!
uelle erreur !
hers amis lecteurs, ne croyez-vous pas qu'il faudrait
ommencer a 6vacuer tous les soi-disant experts qui
It le pays, tous les soi-disant<< hommes politiques >
ent le prestige du pays a n6ant, tous les soi-disant
> qui ne pensent qu'h leurs poches ? Enfin, qui
< Nous sommes tous d'ici >>. << Nous semblons tous,
leurs >> (Guillevic). Sinon, comment expliquer cette
u pays ou cette volontW manifeste d'empecher le
ncer ? Ne devrait-on pas s'atteler a la lourde tiche
<< toutes ces mauvaises gens > ?
PouAyiti >>.
Pou nou men>.

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Juin 2009


Une autre presse pour une nouvelle Haiti!
<< Projeter une autre image d'Haiti a l'ext6rieur a society d6mocratique >, cette session de formation avait pour En ce qui a trait au traitement des nouvelles d'Haii
travers les medias >, c'est ce que suggbre le journaliste objectif de sensibiliser davantage les journalistes haitiens dans le monde, les medias strangers ne font que relater celle
am6ricainRonald Wimer qui cl6turait le mercredi 17juin dernier autour du r6le qu'ils doiventjouer dans la mise en ceuvre d'un diffuses par la presse haitienne, selon Ronald Wimer.
un s6minaire de formation les 15 et 17juin derniers. Ce Etat d6mocratique dans le pays. Pour corroborer sa these, le journaliste amdricain
s6minaire 6tait organism par le service de presse de Ronald Wimer,journaliste ind6pendantetex-r6dacteur projet6 pour les participants au s6minaire un reportage vid6
l'Ambassade des Etats Unis en Haiti a l'intention d'une de CBS News, qui animaitce s6minaire de formationa mis ses diffuse par la presse francaise sur Haiti.
trentaine de journalistes de la capitale et de certaines villes de confrbres haitiens en garde contre toutes mauvaises pratiques Cette video dresse un portrait sombre d'Haiti. 0
province. de diffusion des informations qui tendent a ternir l'image du pouvait regarder des couldes de boue puante, des montagne


Autour du theme < Le r6le des medias dans une paysal'ext6rieur.


OPA-LOCKA COMMUNITY DEVELOPMENT

CORPORATION


OPA-LOCKA COMMUNITY DEVELOPMENT CORPORATION
(OLCDC) in association with Miami Dade Housing Agency offers Housing Counseling
Services for low to moderate income families. Services include; 1st Time Homebuyers
Purchasing Assistance includes Down payment and closing cost subsidies, Low interest
Rehab Loans Home Rehab Loans, Credit Repair & Budget Counseling, and Foreclosure
Prevention Assistance. HOMEBUYER EDUCATION CLASS For more information
you may contact us at (305) 687-3545 ext. 236, visit our website www.olcdc.org or stop
by our office at 490 Opa-locka Blvd., Ste 20, Opa-locka, FL 33054. OLCDC is an
Equal Housing Lender and a HUD Approved Housing Counseling Agency



MIAMI-DDE


LEGAL ANNOUNCEMENT OF SOLICITATIONS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of solicitations for contract opportunities, which can
be obtained through the Department of Procurement Management (DPM), from our Website: www.miamidade.gov/dpm.
Vendors may choose to download the solicitation package(s), free of charge, from our Website under "Solicitations
Online". Internet access is available at all branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that vendors
visit our Website on a daily basis to view newly posted solicitations, addendums, revised bid opening dates and other
information that may be subject to change.

Interested parties may also visit or call:
Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00 handling charge for those
vendors wishing to receive a paper copy of the bid package through the United States Postal Service.
These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106.

Miami-Dade County has streamlined the process for accepting bids and proposals by requiring vendor affidavits only
once at the time of vendor registration.
Starting June 1, 2008, vendors will be able to provide required affidavits one time, instead of each time they
submit a bid or proposal. Solicitations advertised after June 1st will require that all vendors complete the new Vendor
Registration Package before they can be awarded a new County contract. Obtain the Vendor Registration Package on-line
from the DPM website.


ti
s

a
o

n
s


d'immondices en pleine rue servant de pont pour les passants,


Le conferencier Ronald Wimer et l'attachie culturelle
de 'Ambassade US, Mari Tolliver
des detritus de toutes sortes charrids par des eaux en furie.
Tout ceci formant un spectacle affreux et monstrueux.
<< Ces images sont intol6rables. Elles ne devraient en
aucun cas &treprojeties >, deplore Ronald Wimer.
Il encourage lesjournalistes haitiens a pratiquer leur
metier d'une autre facon.
Vous devez participer a la transformation de votre
pays, martble le formateur.
Ronald Wimer incite ses confrbres et consceurs
journalistes haitiens a aller plus loin, a ne pas rester seulement
dans l'actualit6 quotidienne.
La mission d'un bon journaliste doit etre d'abord
d'informer la population sur tout ce qui se passe dans son
environnement direct ou indirect et qui pourrait contribuer a
son d6veloppement.
II doit aussi questionner les autorit6s en place et des
sp6cialistes dans diff6rents domaines sur des problemes
majeurs auxquels fait face la population.
Le conf6rencier a expliqu6 que ce sont lesjoumalistes
qui 6crivent la premiere page d'histoire de leur pays en
pr6sentant les problemes de la soci6t6 tels qu'ils sont. Ils
construisent une sorte de miroir refl6tant la r6alit6 du pays.
Haiti, comme tout autre pays, a ses bons et ses
mauvais c6t6s. Il ne suffit pas d'en relater des informations
negatives en ignorant tous les charmes de ce coin de terre. Ce
n'est pas s6rieux, a-t-il d6plord.
L'attach6e culturelle de l'ambassade amdricaine en
Haiti, Mari Tolliver, venue participer a la c6drmonie de remise
de certificats auxjournalistes qui ont particip6 a cette session
de formation, a d6clard que la soci6t6 haitienne a plus que
jamais besoin de journalistes bien forms et exp6riment6s.
Ceci permettra d'avoir une soci6t6 civile plus forte et aussi
plus critique par rapport aux r6alisations du gouvernement.
(PRESSE /p. 13)


Page 12





Mercredi ler Juillet 2009
HaitienMarche *VolXXIII N- 23


Le jatropha, plante miracle ou malediction?


Les mardi 23 et mercredi 24juin, s'est tenue la << 1]"
Conference des parties prenantes et acteurs de lafiliere gwo
medsiyen en Haiti >. Au depart, elle devait se tenir a l'Hotel
Plaza, a Port-au-Prince, mais tenant compte de la transforma-
tion du Champ de Mars en champ de bataille par les
<< tudiants >>, les organisateurs ont opt6 pour le Ritz-Kinam
II, a Ptionville.
Les organisateurs
Trois institutions ont organism 1'6v6nement.
1. la Fondation CHIBAS-Haiti, un
organisme a but non lucratif, bas6 en Haiti, qui
gbre un centre de recherche regional sur les bio-
carburants, devant contribuer a acqudrir et a
d6velopper les technologies n6cessaires au
d6veloppement du secteur des bio-carburants en
Haiti.
2. la Fondation Jatropha, une
organisme a but non lucratif, lanc6 en 2007, qui
ceuvre pour le d6veloppement d'un secteur bio-
6nerg6tique global et durable a partir du gwo
medsiyen.
3. la Jatropha Pepinye, une entreprise
haitienne a but non lucratif, qui d6veloppe et vend
des plantules de gwo medsiyen pour la produc-
tion de bio-diesel. La p6piniere est situde a Terrier
Rouge, sur la route reliant le Cap Haitien Co
Ouanaminthe.
Le gwo medsiyen
Voil done tout un mouvement en faveur de la
vulgarisation de ce gwo medsiyen, et il y a lieu de se de-
mander : que diantre y a-t-il de si int6ressant dans cette plante ?
De son nom scientifique jatropha curcas, le gwo
medsiyen est une plante r6sistante a la s6cheresse et capable
de pousser sur les sols marginaux, impropres aux cultures
annuelles traditionnelles de la chaine alimentaire. C'est une
plante p6renne, qui perd ses feuilles pendant la saison seche,
amdliorant ainsi la fertility des sols sur le long terme. II a peu
d'exigences a l'6gard de son environnement, ce qui lui permet
de se d6velopper sur terres qui ont Wtd abandonndes par
l'homme en raison de l'6puisement des sols.
Le gwo medsiyen est connu depuis toujours en Haiti;
entre autres utilisations, le paysan le plante souvent en bordure
de ses jardins. En effet, le gwo medsiyen 6tant toxique, les
cabrits ne le mangent pas ; une clBture en gwo medsiyen peut
done prot6ger les cultures contre ces pr6dateurs.


Une autH


pour une noi
(... suite dela page 12)
Mari Tolliver, en marge de la formation, a renouveld
l'engagement de l'ambassade des USA en Haiti a accompagner


Une trentaine dejeunes confrrers ontpris
part au sdminaire
le peuple haitien en vue de redorer le blason du pays.
Lesjournalistes se sont r6jouis de la r6alisation de ce
s6minaire combien enrichissant, estiment-ils.
Ils se d6clarent prets a mettre les connaissances
acquises au service de leur pays, en projetant une autre image
d'Haiti a l'exterieur.
Anise Pierre Louis
anisepierrelouis@yahoo.fr


Melodie Matin
Sur



eIlo die
103.3 f m


Les produits du gwo medsiyen
Le gwo medsiyen est une plante ol6agineuse et l'huile
que l'on en extrait peut tre un substitut indirect du diesel et
un substitut direct du mazout. Elle peut, en effet, 6tre utilis6e
dans les moteurs a mazout et les moteurs de type Lister
tournant en-dessous de 1.200 tours/minute.
A partir du procdd chimique de l'est6rification, l'huile
de gwo medsiyen, comme toutes les huiles, du reste, peut tre
transformed enbio-diesel, qui est un substitut direct du p6tro-
diesel, celui que nous achetons a la pompe. II peut tre utilis6


ifirence de 2jours sur la culture dujatropha ou gwo medsiyen (
dans les moteurs diesel, soit mdlang6 au p6tro-diesel a
n'importe quel pourcentage, exprim6 parun symbole, ainsi B2
signifie 2 % de bio-diesel, soit pur, a ce moment le symbole est
B100.
C'est done dans l'id6e de voir dans quelle mesure
Haiti pourrait tirer avantage de cette plante que la premiere
journme de la conference a &t6 place sous le theme : Les
opportunities et les risques dconomiques, environnementaux
et sociaux lies a la production du gwo medsiyen.
Dans un premier temps, Gael Pressoir, de la Fondation
CHIBAS-Haiti, animateur principal de la conference, a voulu
parler des opportunities. Et cela parait impressionnant.
En tout premier lieu, on mentionnera la possibility de
produire localement un carburant, ce qui aurait un effet trbs
positif sur notre balance commerciale. On a parlk de l'huile de
gwo medsiyen qui peut servir a faire marcher les petits moteurs
de type Lister, mais aussi les gros moteurs a mazout. Or nous


re presse


uvelle Haiti !


savons que, en Haiti, une grande partie de l'l6ectricit6 est
produite a partir de gros moteurs a revolution lente utilisant
du mazout. Et puis, 6videmment, il y a le bio-diesel, que l'on
obtient par est6rification de l'huile, et qui peut remplacer le
p6tro-diesel que nous importons. Juste pour avoir une id6e,
Madame Marie Nicole Dieudonnd, qui 6tait venue parler du
Plan National de Ddveloppement du Secteur Energie (PNSE)
du Bureau des Mines et de l'Energie (BME) nous dit que nous
d6pensons annuellement $ 510 millions pourl'achat de diesel.
En second, on abordera l'aspect environnemental.
Le gwo medsiyen est une plante annuelle, qui peut pousser
sur les terres marginales impropres a 'agnculture.
Quand on pense a toutes nos pentes d6grad6es
qui, a chaque pluie, envoient des sediments dans
les rivibres et les villes situdes en aval, on se dit
qu'on pourrait bien les couvrir de gwo medsiyen,
d'autant plus que son bois est impropre a la pro-
duction de charbon, de sorte qu'il ne risque pas
de connaitre le sort de nos forts.
Ceci dit, le gwo medsiyen ne donne pas
que son huile. Jean-Robert Estim6, qui 6tait venu
parler d'une experience de d6veloppement du
jatropha a Madagascar, rappelle que 70 % de la
masse trait6e pour la production de l'huile est le
tourteau, ce r6sidu solide obtenu aprbs le
traitement des graines. Le tourteau est riche en
prot6ines, et on propose de l'utiliser comme
BE) engrais dans l'agriculture.
,BE)
Mais onpeut aller plus loin, mais l1 il va falloir trouver
la variety de jatropha adequate. En effet, on a d6ji signal que
notre gwo medsiyen 6tait toxique ; mais il existe au Mexique
une vari6t6 non toxique et Gael Pressoir nous dit que la
Fondation CHIBAS-Haiti en a d6ja fait venir dans le pays. Le
tourteau de cette vari6t6 non toxique peut alors 6tre utilis6
pour l'alimentation du b6tail.
Michel Chancy, Secr6taire d'Etat a la Production
Animale, mais surtout connu pour les activities de VETERIMED
(Let a gogo) est venu parler des opportunities offertes par le
jatropha pour l'dlevage. Actuellement on utilise le tourteau de
soja comme source de prot6ines pour les poulets, les cochons,
les poissons, mais la culture du soja demande des terres
irrigu6es, ce qui la rend prohibitive pour Haiti. Le tourteau de
gwo medsiyen pourrait done avantageusement remplacer le
tourteau de soja.
Signalons pour finir quelques autres avantages : la
possibility de fabriquer des briquettes de charbon a partir des
6corces des graines, la possibility de d6velopper une
production de miel grice aux fleurs de jatropha, etc, ce qui
aurait tendance A presenter le gwo medsiyen comme une sorte
de plante miracle ; mais Gael avait bien dit qu'il fallait consider
les opportunities et les risques. Nous avons vu les
opportunities, la prochaine fois nous parlerons des risques.
Bernard Ethdart


The Miami-Dade Board of County Commissioners, through the efforts of Commissioner
Barbara J. Jordan, has allocated $1.2 million for the rehabilitation of single-family home
in Opa-locka through the Opa-Locka Home Rehabilitation Program. Homeowner may
qualify for up to $30,000 to repair roofs, electrical and plumbing systems, replace
windows, doors, air conditioning units, flooring and kitchen and bathroom fixtures.

For more information on how to take advantage of this opportunity, contact the Opa-
Locka Community Development Corporation at (305) 687- 3545 extension 236 or you
may visit our office at 490 Opa-Locka Blvd. Suite 20, Opa-Locka, FL 33054.



TT1: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
Rdception de paiement pour Belt South, FPL, GAZ, CABLE TV,
-BELc MOBILITY erc..hc. ..
Connectsion t lphonique chez vous...


Ouvert
6 Jours
par
semaine:
8h30 am
a
7h30 pm


SParfums
'('ellukrsf B&ecper
* Soutmers ct S-analcs
* Prduits peur la cu uinc

* Moieypwan


* (1'W (cmtps., Racine. livanlKquce.
Zouk. riaaricAs. Amnitcain
* Vido's (I liiicbn. An6-rai, i t ram
* rduails de te ahut


Page 13


www. melodiefmh aiti cor





Mercredi ler Juillet 2009
Page 14 Haiti en Marche Vol XXIII N0 23

BILLETI Solutions de la


Allez de BILLET A PESEES, en utilisant des mots du du B A R BIU S
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne. B A R B U E
BARR E E
NARREE


PES EES JXLLEKCTYI PSKRI SACR '
KGU JXUALEXANDRE
BJIUJSSKGRTSKIQ SCRA BBLE
GQ S LU CI OAU S X PKE
A K F I B V M M J O I O S S E Arrangez les sept lettres ci-dessous
SoutionsdeR L A D E I A T I T L D E W pour former un mot frangais
J E B C S R R N M L P E Z V K
Solutions de la semaine passe
IB IEE JATAUAMALL E U
EEASISNLOIBEKAS
NRNAEJDMHSOPALT S O S
RU CE S ISORULANNAIIOED
IT R M LODTEIAOIOLLD I Q E C
CIBLAGES MNLLCUVNBPUEVNT
O Q L AN E AKPOJIXAOZJFYAT 1111
S EC RAN R W N I D N V E R Z L G D D I Solutions de la semaine passee
S EN S UE L S Trouvez les 23 joueurs bresiliens de la BOUMEUR /
coupe des confederations dans le carr6 ci-dessus




IE n B ref... ...suitedelapage2)
e odie
1 0 3 3 f m Charles Rangel aussi demande le TPS pour les Haitiens
Le Representant Charles Rangel (D~mocrate de New York), du Comit6 Voies et Moyens du
Congres, 6crit aussi au president Obama pour lui demander de bien vouloir accorder aux
Haitiens le DED, Deferred Enforced Departure, c'est h dire de reporter, de d6f6rer le depart
forc6 des 30.000 haitiens attendant l'ordre de deportation, pendant qu'il (le Pr6sident
5h00 6h30 Bon Rveil en musique Obama) pourra revoir la possibility de leur accorder le TPS, le statut de residence temporaire.
Charles Rangel explique ce que signifie effectivement pour ces 30.000 Haitiens en situation
6h30-7h00 Au Pipirit chantant de Limbo (c'est a dire en attente) le fait de ne pas pouvoir travailler. En effet quiconque est
journal creole avec Louini Fontal sous le coup d'un ordre de deportation ne peut pas travailler aux Etats-Unis. Done ces
30.000 compatriotes ne peuvent nourrir et prendre soin de leur famille aux Etats-Unis, ni ne
7h00-9h00 Melodie Matin avec Marcus peuvent envoyer a leurs parents en Haiti de quoi vivre. Or, Monsieur le president, rappelle
Charly Rangel, vous n' tes pas sans savoir que le /4 du Produit National Brut d'Haiti est
Informations, Interview, Anecdotes, Humour, fourni par ces Haitiens r6sidant aux Etats-Unis et qui envoient r6gulibrement de quoi vivre a
Analyses leurs parents en Haiti.
Nos Chroniques :
L'Editorial de Marcus Lancement officiel d'un projet de creation d'entreprises durables de
Au Quotidien avec Elsie recyclage au Bel Air
La Chronique Litt6raire avec Dominique Batraville La Banque interamdricaine de D6veloppement et Viva Rio ont lanc6 officiellement le lundi 29
Les Sports avec Mario Bareau Juin h l'h6tel Ritz Kinam II le projet de << Cr6ation d'entreprises durables de recyclage au
Les Invites du Jour Bel-air > en presence de repr6sentants de plusieurs secteurs de la soci6te civile, des
M1lodie Matin chaque samedi est animm ambassades du Br6sil, du Canada, de certaines institutions de l'Etat dont le Ministbre des
par F6quimre Raphael Tavaux publics, Transports et Communications, la PNH, la Camep, le Smcrs et de plusieurs
dizaines de leaders communautaires du quartier. Intervenant au cours de la c6r6monie,le
10h-Midi Le disque de I'Auditeur repr6sentant de la BID en Haiti, Philippe Dewez, a insist sur le caractbre soutenable du
animation James Pr6dvil projet initi6 par Viva Rio et croit que d'autres quartiers pourront suivre l'exemple du Bel Air.

12:00- 12h30 Le Midi Un groupe d'entrepreneurs ha'itiens et strangers lancent un appel au
informations avec Laury Faustin gouvernement haitien pour prendre une decision definitive concernant un
projet de d6veloppement de l'ile de La Gonive
12h30-2h00 Lady Blues avec Elsie 48 Milliards de dollars, tel est le montant qui sera affect au projet qui vise de faire de 'ile de
Jazz, Blues, Swing, Ragtime La Gonive une des premieres destinations touristiques de la zone Caraibe. << La Gonave
Economic Developement Group >>, c'est le nom du groupe d'investisseurs qui dit disposer
d6ji d'un montant de 7.5 milliards de dollars pour le lancement du projet. Celui-ci peut
2h00- 3h00 C'est si Bon en chansons... g6nrerjusqu'a 250.000 emplois. Il est pr6vu la construction d'unvillage industriel, d'une
Emission de chansons francaises petite raffinerie pour six cent millions de dollars qui pourra satisfaire les besoins en energie
de l'ile.
3h-5h pm Le Bon Vieux Temps Les investisseurs 6ventuels du projet se d6couragent parce qu'ils voudraient le lancer au
Retro-Compas mois d'aofit 2009 et ils d6plorent la lenteur mise
avec Doc Daniel et Captain Bill (ENBREF/p.16)

5h00 Le Journal de 5 heures
avec Villette Hertelou
5h 30 pm Melodie & Company ..
Ddveloppement durable
Mardi avec Bernard Etheart
7h-8h30 Amory Sabor con Luciani ..

8h30-9hoo Soir Informations

9h00 10h30 Notre Grand Concert Material
Lun. & Mer.: L'heure classiqueOpyrighted M ate al
Jeu. & Dim. : Jazz at Tenopyrid
Judy Carmichael recoit ses invites S yndicated Content .
9h00etaudelA Cavaliers,prenezvosdames Available from Commercial News Providers"
( Samedi) 50 ans de succ6s populaires haitiens



o 'e4t faae 4(oC e'! #tSucpee /1





Mercredi ler Juillet 2009
HaitienMarche *VolXXIII N- 23


Anba bouch a Grannn Mari :

Alantran Penetre!
ak Zandb / Jacques J. Gargon*

LUr oun granmonn apway soti, f* chimen an y[l], se
pa tout tan i ka ake youn timofn pann d&yQ[2] do a y.
Oun ti lanj, pbdyab, pa toujou vie konpwann sa
konsa. I kanpe alapbt pwkt pou derape tou, pye ate, t&t
toutouni konwe Janfoukan. Ti bonanj a y kr6bWte; fasil yo
pwan y nan youn zatrapnigo[N] (ki pwonosyasyon mo franse:
attrape-nigaud). Yo di y konsa: "ay chache chapo a w".
Mezanmi, lr i tounen ake sa nan t&t a y desann jis
raz a pbpyir a y granmofn nan gan tan chinwa k6 a y, sove
kite y ake rl kriye a y.
Menzalb, lr se yoan ki vie mennen w oun kote ake
y; i menm ankb, i ft twalkt a w, poudre w, penyen ti tt a w,
abiye w byen b&z&r, mete w [3] chita anwo [4] youn chey pou w
p ay sal, chifonnen rad a w[5]; pandan i li, 1 ape fI gangans
kina y. Mwen li, lanbibit an m konn ap bat, ape veye lr pou
nou soti a.
Youn fwa Grann Mari t apway ake m lakay a Iber
Bway/Hubert Bright; youn m&t avoka, i te batize pit[N] (pitit)
a y; kidon konp&r a y. Msye sa a te konn sennater
larepiblik tou; e lr w tande se tan dleksyon konn gen gwo
tanbiba babako la. Gwo chbdyer manje ape kwit, kaderik
bouyon popilEr cho, kasab ake gwo bit vyann bWf, banbbch
klWren pou bay sa ki soti vote pou y yo. Fanmiy a y, zanmi an
y[6], patizan y,tout mofn lam opye; nan youn alevini, aktivite;
paske f6 mmt la moute pou youn lbt manda ank6. Gan antere;
piske: "kote gan bouyon; gan kenbe tet**". Apwe tout bagay
fin byen resi, Sennatir a konn siyen papye bay kek moain
ay travay kote ki gan oun mbde(djbb).
Nou te pwe rive, er m we oun msye te deja ape fwape
kokokow nan pbt lakay a m&t la, enpi 1 ape di: "Alantran !
Alantran !"
M mande: Grann! Grann! sa msye a di la? I riponn
wen: I ape mande penmisyon; i pa ka ouvwi pbt la kareman
pou i antre. Se pa lizaj !
M kontinye: men, pou ki i di sa i di a? Konsa i apwann
wen: peyi a gran; nou tout pa rete youn grenn kote; chak zbn
gan koutim, labitil ake pwensub a yo. Wou menm, lr m voye
w lakay a oun mofn fI oun konmisyon pou wen; &r w rive sa
wft?
M ranje kb an m, m fI ti djblEr an m pou m moutre
janm m konnen,janm gen bon lendikasyon, anpi m fI: On&r!
Sa yo ki andedan kay la menm reponn: < Resp! >>
Grann di wen: "Anben bb kote msye a viv la, yo fwape,
antan y ap rele: "Alantran !" enpi m&t a kay la reponn:
"Penetre !" Ki ft kelamenm chbz".

xxx

Me youn djegi pou moutre konman m tavweman
renmen ekri kreybl lan Nb a.
[1] Chiman y nanplas a : chimen an y
[2] d& nan plas a : d&ye
[3] metow nan plas a : mete w
[4] o nanplas a : anwo
[5] radbw nanplas a : rad aw
[6] zanman y nan plas a : zanmi an y

Ago Nou respekte 6tograf ot&-a.

* Jacques J. Gargon ap fin ekri yon liv : < Anba
bouch a Grann Mari >>.
** we pwoverb 90 nan liv a Max Manigat a : <
Proverbes crdoles haitiens du dix-neuvieme

siecle... >>(2009) p. 48-49





Ochan pou Max Manigat *
ak Josaphat-Robert Large

Nan espas Sosyete aysyenn an, gen anpil kUs tanbou
ki bat, 1 se kritike moun ap kritike, 1 sezon koutlang rive: fe
jouda, joure manmankretyenvivan, semante pou rale devenn
mete ate; pale peyi a mal, pou anfonse 1 pi fon ank6 nan ravinn
istorik kote li ye a. Sa ki ft, tout paw6l malpalan sa a yo, tout
rafal medizans yo, y anpeche admirate admire bl bagay Ayisyen
ap reyalize nan kek z6n sou latebeni kote lavi a mete yo. Nan
kategori moun k ap ft bl bagay yo, n ap mete Max Manigat.
E n ap mete li nan youn ankadreman n ap fe sou mezi pou li.
Youn ankadreman an 16 masif pou n onore pitit te Ayiti sa a ki
te f- t nan vil Okap, sa fe deja kek sezon mango.
Depi premye kout tanbou mwen te ft nan 6kes literati


a, non Max Manigat te antre nan 6kestrasyon ep6k la. Yo te
rele li: << L 'homme du livre haitien >. Avek rezon. Pa genyoun
liv konpatriy6t li yo, li pa t al deniche nan pil jounal ki t ap
part, pou 1 te mete yo anba limye kote lekte t ap bouske liv. Li
te konn prepare lis liv ekri alamen, tape sou machinaekri ak de
dwdt, fotokopye, telegrafye, rekopye, li te konn ft lis liv voye
bay tout Ayisyen danlemondantye, pou ft zaft literati a pran
v61. Li te mete sou pye youn ti koleksyon li te rele < Haitiana >>
kote tout otW te konn we non yo akote piblikasyon yo, dat,
mezon edisyon, ak nan ki peyi liv yo te pibliye. Maniga te
konn sa li t ap fe depi 1I sa a : Youn lit pou s6vgade youn
timoso nan memwa kolektivite ayisyenn an atravelemonn. Youn
lit pou etabli dosye nan tiwa listwa peyi nou an. Maniga te
bishet kl6 nan youn tiboutik nan Manhattan kote, avek Jacques
Moringlade, li te mete liv ayisyen alap6te tout moun. Se premye
fwa sa te fet nan nannan Dyaspora a. Menm 1I Max te vin
pwofese nan City College, li pa t lage pwoje pwomosyon liv
ayisyen an.
Epitou, ak konesans li nan domen linguistik, Max te
antre nanbatay pwomosyon lanng krey6l la. Li te mete k61 nan
ran Sosyete Koukouy, pou 1 mennen batay sa a pi byen. Nan
preske tout jounal nan diaspora a, ou jwenn atik li kote 1 ap
defann dwa lanng krey6l la. Li ft pwomosyon pow&t,
womansye, chantW, nan atik li pibliye ann angle, an franse epi
an krey6l tou nanjounal ayisyen tankou nanjounal ameriken.
Nan trajektwa b1 vi sa a, pa janm gen yon moman
repo. Max Manigat paj anm kite yon ti espas nan vi li kote li pa
fR pwomosyon pou tout b1 bagay k ap fet nan domen atistik
peyi d'Ayiti. E, sa ki pi b61, twouve se 1I li pran retrdt li plim
Max Manigat finn mande anraje, pou 1 akselere youn
pwodiksyon ki fR tout moun rete bouch be L al fouye nan
tout kwen, nan tout achiv, pou jwenn b6l bagay ki te deja
egziste nan kilti peyi a, pou 1 repwodui yo nan liv kote lekte
jenss la kapab dekouvri yo. Tout sekre kiltir1 ak linguistik vil
Okap rantre nan liv sa yo, y ap reviv, yo kontan, y ap pran zes
yo, pou laplezire lektj jenss la, annAyiti tankou nan Diaspora
a. Kanta pou b6l pwoveb ki sevi baz riches kilti ayisyenn an,
Max Manigat al dekouvri liv kote otW nan tanlontan (tankou J.
J. Audain) te mete yo alekri. Max fR youn travay enpeyab, 1I li
transkri pwoveb sa a yo nan 6tograf moden krey6l ayisyen an.
San n pa bliye li tradwi yo an franse tou. Youn travay enpeyab,
nap kleronnen 1!
Pou tout b1 reyalizasyon sa a yo ki kouvri longer tout
oun vi, f6k nou tout ki renmen kilti nou an tonbe bat oun bravo
kolektif pou b1 figi sa a k ap travese sy1 peyi nou an, tankou
youn zetwal ki pote b01 limye 1I 1 ap file, pou konbat ten&b.
Youn bMl Ochan pou ouMax: BRAVO !
x

Dnnye piblikasyon Max Manigat:
Cap-Haitiens. Excursions dans le temps. Voix
capoises de la diaspora. (Sous la direction de), Educa Vision,
Inc., Coconut Grove, 2008.
Proverbes creoles haitiens du dix-neuvieme si&cle.
Educa Vision, Inc., Coconut Grove, 2009

Ago Nou respekte 6tograf ot&-a.

* Atik sa-a part nan blog Josaphat Robert Large la :
www. Le blog de JR Large


<< Pwovb [1] yo enteresan>>

Yon biye Dokte Dyeri Jil*

ekri m
Alo Maks,
Mwen pran anpil tan pou m ekri w paske san anons,
lavi a pote kontraryete.
Lan fen mwad me a mwen pedi yon tonton m. Krimind1, pet&t
kidnapS, ba 1 yon bal deye zorey li. Nou sot fR anteman 1, se
pou sa mwen mize kon sa a.
[.. .]
Ye apre midi, mwen pase lan Libreri Mapou m achte
liv ou sou pwoveb Ayisyen.
Yon liv kon sa ap ede Krey6l mwen anpil. Mwen deja
ranmase anpil pwoveb mwen pat konnen ladan n. Mwen
sisp&k anpil pwoveb yo se tradiksyon ansyen pwoveb Afriken.
Pa egzanp, yon pwoveb nou konnen ki se yon pwoveb Afriken,
se
"bourik travay chwal galonnen." Lan pa Afriken an, 2 bMt yo
konpare yo se makak ak baboun. Ansyen ekriven lan tan
lontan, te deja remake moun Lafrik Ginen renmen anbeli paw6l
yo ak pwov&b. Liv ou a ap ede m kenbe tradisyon sa a 1I m ap
pale.
Mwen renmen liv la. Pou kU kontan m, kite m mize sou
paj 76.


Sou paj 76 lan liv la ou byen f&t pa asepte esplikasyon
Fayo bay pou gyanakou a. Mwen kwe 6tograf li sevi a ki
menenkonfisyon. Genyon mo lanVodouannAyiti, Adyanikou
ki gen dwa pwononse k6m Dyanikou tou. Adyanikou
vie di elefan. Mo sa a gen anpil varyasyon. Moun Dawomen
(Benen) rele elefan, ajinakou. MounNago, lanpeyi Nijerya,
rele elefan ajanakou. Men sonje ni Krey6l, ni lang Dawomen
yo, pem&t moun pa pwononse premye vway1 la. Kon sa, ann
Ayiti, ajanakou se janakou tou.
Janakou, Ajanakou, Adyanikou tout se menm (paj
382 lan liv* nou an). Tout se elefan. Se pou sa ann Ayiti Lwa
Agawou Lefan rele Adyanikou tou. Elefan pa gen okenn lenmi
natirl. Lan savann yo, se yo ki chef. Se pou sa se 1I elefan
tonbe moun pwofite manje vyann li. Kwak lide sa a lan
pwovb [2] la tou men mwen kwe pwoveb la pijeneral toujou.
Mwen kwe pwovb la vie di 1I chef tonbe moun pwofite ft sa
yovle.
Se paske Adyanikou oubyen janakou se elefan ki fe
pou mank elefan lan peyi a, Agawou vin pote non towo. K6m
chante a di: << Kiyes ki towo a, se Agawou ki towo a. >> Se
paske Agawou Lefan se towo, se li ki chef, kift Papa Tousen
Louvdti ki te chdf lame Alada te pote tit Gawou pou Agawou.
Sonje nou gen dwa pa pwononse a a. Papa Tousen Louvdti
k6m towo chff lame Alada rele Gawou Ginou. Gawou se tit li.
Ginou se non 1. Tout chdf lame Alada te gen tit Gawou a.
Tout sa se pou m di w, ou byen fet pa asepte
esplikasyon Fayo a sou sa.
Yon 16t bagay ank6, mwen kontan jwenn yon pil
pwov6b sou makak ak sou tig. Mwen kontan pwoveb
Adyanakou a tou. Mwen pa t konnen 1. Lan tout pwoveb sa
yo se Lafrik Ginen n ap sonje kon sa. Mo tig la enteresan
paske tig viv annAzi, yo pa viv ann Afrik. Ayisyen di tig men
yo vie di lyon ak leyopa. Se paske pandan 17tyem syIk la
Franse, Angle, Pany6l, P6tige pa t gen mo apa pou lyon ak
leyopa. Yo te rele tout gwo chat tig. Se pou sa pa gen pwoveb
ann Ayiti sou lyon ak leyopa. Tout pwoveb yo se sou tig. Si
nou vie ch&che pwoveb sa yo ann Afrik, se lan pwoveb lyon
ak leyopa pou n chache. Kou m gen tan mwen pral fouye.
Oke, m pral kontinye aprann pwov&b.
Dyeri

Ago Nou respekte 6tograf ot&-a.

[1] Max Manigat: Proverbes creoles hartiens du dix-
neuvieme siecle... Educa Vision, Inc. 2009
* Dyeri M. Jil ak madanm ni Yvwoz S. Jil ekri : Svis
Ginen. Rasin, Rity6l, Resp6 lan Vodou. Bookmanlit, 2009,
40 lp., ill.
Sila-yo ki enterese konnen plis va achte liv la ;
yo p ap regret : www.bookmanlit.com

vX
Ago M'ap di DoktW Dyeri Jil, yon save nan vodou
ak lizaj pep ayisyen, mesi anpil pou eksplikasyon sa-yo.
Yo va louvrije anpil mofn. M.M.




Sa pep kreyolofon nan ap di
ak Max Manigat

Mwen tounen sot Ayiti av6k yon paw6l mwen pa te
janm tande anvan. Nan pale av6k youn nan mesye yo ki sevi
nan restoran ot6l kote mwen te desann nan li di mwen : ...
lajan isit p6 chal&."
Mwen gade-1; li w6 mwen pa konprann. Li kontinye:
" Men wi depi li isit li cho ; li p'ap rete, se pou l'ale nan
labank peyi etranje kote ki f6 fret."
Nan bon mamit san madou Sanble ganyen youn 16t
mo ki f6k p6se pou di : madou ; se izouzou.

*a*
Vent de paraitre< Paul Laraque : Etincelle de l'aube
nouvelle *>Sous la direction de Franck LaraquePrtface
de Josaphat-Robert LargexxxN'ap jwenn li nan Libreri
Mapou5919NE2"dAvenueMiami FL 33137Tel. 305-757-
9922mapoujan@bellsouth.net xxx* Trilingual Press, 2009,

175p., ill.Imel: editors@tanbou.com





e' Idie
193.3 fis


ADOMI PURCHASING AGENCY
Tel.: 786457-8830 Fax: 305-756-0979 emal pasacallaotcom


POUR TOU VOS MuAT Equipements pour constuctlon
P6ocs de votu rc / Camlon I Equlpemcnt m6dlal

Per avn e par bat.am


Page 15





Mercredi ler Juillet 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 23


MEN YON
GwO BATO K
AP POTE TOUT
MACHANDIZ
OU TOUPATOU


GONAIVES
HAITI


Rele ( 561 ) 845-7590 or ( 561 ) 845-8330

Fax ( 561 ) 845-7592 or ( 561 ) 842-9398

Toll free 1-877-845-8330 or 1-877-845-7590


KI VWAYAJE CHAK
15 JOU POU BWOTE
MACHANDIZ OU DIREK
AN AYIT SOU WAF ST
MARC, GONAIVES &
CAPE HAITI
LI BWOTE KONNTENE, BWAT
PEPE, KAMYON MACHIN EK-
SETERA

ST MARC
HAITI
G_____


Se Sel


koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la


Direction: 1-95 to Exit No. 74 ( 45th Street) East to Congress Ave, to North on Congress Ave to Martin Luther
King Jr Blvd go East on MLK Blvd ( making right hand turn ) this Rd takes you straight to the Port of Palm Bch
As soon as you go over Old Dixie Hwy, before Guard Shack Make 1st Left hand turn you will see our Sign


En Bref...
(... suite de la page 14)
Don de la BID A Haiti pour
financer des projets pour les
infrastructures
Le Conseil d'administration de la Banque
interammricaine de d6veloppement (BID) a
donn6 son feu vert a l'attribution a Haiti
d'un don de 121 millions de dollars
destiny au financement, 1'ann6e
prochaine, de projets dans le domaine
des infrastructures, des services de base
et de la prevention des catastrophes.
Selon un communique rendu public a
Washington, ces nouveaux fonds
viennent s'ajouter a une enveloppe de
100 millions de dollars d6jh accord6e au
pays pour l'exercice en cours. En priority,
ils serviront de ressources
suppl6mentaires capables de supporter
des investissements dans les
infrastructures de transport, la r6alisation
de la deuxibme phase de la rehabilitation
de la centrale hydrodlectrique de Pl6igre
(Plateau Central, Centre) et l'extension
des services d'eau a la capitale.
Dans son communique, la Banque
interam6ricaine de d6veloppement
annonce par ailleurs que des projets
totalisant 100 millions de dollars en
faveur d'Haiti sont en cours de
preparation en faveur d'Haiti avant d'etre
soumis prochainement au Conseil
d'administration.


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94t Street
Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montreal (514 337-1286)
email : melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche hughes.net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896
Prne byg Suthest Ofse


eske mwen ka voye rive jouk

$200.00 an Ayiti pou $ 8 00


oswa mwens?


Jodya tout senk k6b konte ni pou ou,
ni pou fanmi'w an Ayiti. Le ou pa ka la,
fb Western Union konfyans!


, .
;: *1 .: *
Gadel

Gade nuobnplpuAito


I -
I$II It a $ I5$4IIl 99
de-n Ayi yo
$55.01 ouk rlv $88 9

-.$8.01 ouk lve 200 8.0


rapid. serye.
tou pre lakay ou.







m- e
.. ** s! f a alb S *0 v 3 span 20


4 1847-9 4-1726,upale ..-
A 0


Page 16


CAPE HAITIEN

SHAITI


m-9




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs