Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00356
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: June 17, 2009
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00356
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00006-17-2009 ( PDF )


Full Text








men


L'Ambassadeur Sanderson


souhaiterait une percee louverturienne >...


PORT-AU-PRINCE, 13 Juin Enfin un
ambassadeur des Etats-Unis qui en fin de mission prononce
un discours encourageant, tout en 6tant objectif, et
pr6sente sous un aspect positif l'avenir du pays, meme si
le sort reste entre les mains des Haitiens, a-t-elle insist.
C'est Mme Janet A. Sanderson a qui
l'administration Obama vient de nommer comme remplacant
Kenneth H. Merten, actuellement un assistant de la
Secr6taire d'Etat Hillary Clinton. Le nouvel ambassadeur
d6sign6 doit recevoir l'approbation du SRnat americain
avant de pouvoir prendre fonction.
L'ambassadeur sortant Janet Sanderson 6tait recu
le mardi 9juin a un diner d'adieu organism par la Chambre
de Commerce Haitiano-Amdricaine (AMCHAM).
Elle a prononc6 un message qui laisse le sentiment
qu'elle n'6tait pas en vacances en Haiti, qu'elle a v6cu
d'assez pres les moments les plus durs que notre pays ait
connu ces dernibres anndes, et qu'elle en a tire certaines
lemons qu'elle a bien voulu partager avec son auditoire a
cette dernibre rencontre.
D'abord privil6giant l'espoir. La machine politique,
en effet, tient la route, tant bien que mal. << La soci&te civile
r6fl6chit sur les questions politiques et sociales
pressantes >. En un mot, la barque n'a pas chavird.
Le changement r6el n'a pas encore pris
racine...
Cependant, precise Sanderson, < les terribles


6v6nements de 2008 les cyclones, troubles politiques et
d6boires 6conomiques sont 6vidents (...). Le changement


r6el, irreversible et durable qui peut transformer des vies -
(PERCEE LOUVERTURIENNE/p. 4)


I L Ambassadeur Janet A. Sanderson et un portrait de Toussaint Louverture


MANIFESTATIONS D'ETUDIANTS ET SALAIRE MINIMUM


Le conflit pouvait etre evite


PORT-AU-PRINCE, 14 Juin- Lorsque cette crise
autour des 6tudiants sera terminde, quelle qu'en soit l'issue,
c'est le pays qui sera encore plus divis6 qu'avant.
La raison en est l'esprit d'ind6cision des acteurs
politiques et 6conomiques.
Le projet de loi sur le salaire minimum, comme ne
cessent de le rappeler d6put6s et s6nateurs, a trained pendant


plus d'une annde au Parlement sans que le pouvoir politique
ni le patronat n'y ait pret6 la moindre attention.
Pendant ce temps, l'on n6gocie les lois Hope (avec
les Etats-Unis) sans apparemment avoir jamais essay de
connaitre l'avis des autres secteurs.
I1 faudra le vote presque unanime des d6put6s portant
le salaire minimum de 70 gourdes qu'il 6tait depuis plusieurs


anndes a 200 gourdes pour provoquer le choc qui va forcer
le patronat a entrer dans le d6bat.
Une tentative de dernibre minute de calmer lejeu
lors du passage du projet devant le SRnat 6choua. Celui-ci
vota dans les memes termes que la chambre basse.
(ETUDIANTS/p.5)


Etudiants bloquant 'entree du Parquet de la capitale, le mercredi 0ljuin kcoulk, pour exiger la remise en libertM de 24 des leurs arrOtes lors desjournes chaudes qui ont vu plusieursfacultes,
publiques etprivees, gagner les rues rkclamant la mise en application du nouveau salaire minimum ouvrierfix6 a 200 gourdes, mais demarche restiejusqu present vaine (R. Eugene et Thony B.)


ECONOMIE

Produire pour le national

ou l'international ?

Ou une vraie-fausse question ...
PORT-AU-PRINCE, 13 Juin 6galement les 6meutes provoqudes par les
Deux series d'intervenants au niveau de la prix Olev6s des produits de consommation
production nationale. Mais sont-ils importss, le gouvernement haitienprenait
automatiquement conciliables ? la decision de mettre tout le paquet sur
D'un c6t6, ceux int6ress6s a l'augmentation de la production agricole
produire pour le march int6rieur. nationale.


De l'autre, ceux produisant
prioritairement pour l'exportation.
Aprbs les diff6rentes
catastrophes qui nous ont frapp6s l'annde
dernibre (non seulement les cyclones mais


Objectif : la s6curitW alimentaire.
Beaucoup d'investisseurs locaux
ont de l'exp6rience dans ce domaine.
D'autre part, il s'agit 1i d'un march de 10
(PRODUCTION/ p. 6)


HOPE 2

Beaucoup de pays luttent

pour les memes avantages


PORT-AU-PRINCE, 15 Juin -
Pendant que chez nous le d6bat fait rage
autour de la fixation du nouveau salaire
minimum- entre 70 gourdes et 200 gourdes
(la dernimre augmentation datant de 6 ans),
un autre projet de legislation dans le domaine
de l'industrie d'assemblage est introduit
devant le Congrbs am6ricain en vue
d'obtenir pour un certain nombre d'autres
pays en voie de d6veloppement les memes
avantages fournis a Haiti par la loi Hope 2.
En approuvant une tarification z6ro
pour les articles en textile assembles enHaiti,


I I


Hope 2 invite les grandes chaines
am6ricaines de v6tements a investir
massivement dans notre pays. D'ofi
possibility de creation de dizaines de
milliers d'emplois.
Haiti a untaux de ch6mage de prls
de 80% au moins.
Cependant les m6mes avantages
sont activement recherch6s aussi pour
d'autres pays partageant les m6mes
caract6ristiques qu'Haiti.
Un projet de legislation
(HOPE 2 /p. 7)





Page 2


Haiti-Rep. Dominicaine

Hispanisme exacerbe, indianisme

fictif et antihaitianisme

chez les Dominicains


Lundi 8 juin 2009 Comme en
Europe et en Am6rique Latine, la
construction de l'Etat-nation en R6publique
Dominicaine au XIXe siecle a &te l'ceuvre
d'une classe sociale (labourgeoisie) qui sous
le couvert de d6fendre les int6rets collectifs
du pays l6aborait toute une infrastructure
ideologique, politique et culturelle en vue
de d6finir l'identit6 culturelle de la nation
dominicaine. Cette infrastructure
ideologique contribuait a occulter son
h6g6monie sur les autres classes sociales et
a faire accepter la structure 6conomico-
sociale du pays comme relevant d'une loi
naturelle. Ainsi, nous relevons trois facteurs
qui ont cimentW ideologiquement le discours
identitaire de cette classe h6g6monique en
R6publique Dominicaine : l'hispanisme
exacerb6, l'antihaitianisme et l'indianisme
fictif. Nous allons les analyser
respectivement, puis nous tacherons de
critiquer la conscience historique
dominicaine par rapport a Haiti.
D'abord, il convient de pr6ciser le
sens de l'ideologie. Il n'est pas facile de la
d6finir. Toute definition est limited et renvoie
a des prises de position partiales et partielles.
On ne ditjamais qu'on parle au nom d'une
ideologie. L'ideologie renvoie toujours aux
idWes des autres. Depuis l'invention du terme
par Destutt de Tracy (en Elements
d'ideologie, publiW entre 1801 et 1815) et sa
critique par Napoleon, jusqu'aux auteurs
marxistes, non marxistes, postmarxistes et
les auteurs de l'Ecole de Francfort,
l'ideologie est l'objet de multiples
controverses. Ainsi, on peut relever deux
concepts d'ideologie : 6pist6mologique et
sociologique. Le premier renvoie a la theorie
de la connaissance. Chez Karl Mannheim
(Utopie et Ideologie, 1929), l'analyse de
l'ideologie renvoie a une sociologie de la
connaissance. Le deuxibme concept renvoie
a une theorie de la soci6t6, et les definitions
de l'id6ologie ne font pas l'unanimit6. Pour
notre compte, le concept est utilis6 dans le
sens d'une vision inverse de la r6alit6. Dans
ce sens, l'id6ologie m6diatise le rapport de
l'homme avec le r6el. Dans cette mediation,
il y a deformation, inversion et distorsion en
vue d'une manipulation.

a) L'hispanisme exacerbe
L'intellectualit6 dominicaine au
XIXe siecle affichait un hispanisme exacerb6,
consid6rant les traditions espagnoles
comme les fondements de la culture
dominicaine. Ala difference de l'Am6rique
ou l'Espagne 6taitvue comme le MoyenAge,
l'anti-modernit6, la r6publique voisine
exaltait les valeurs hispaniques, en vue
d'occulter toute trace culturelle africaine.
Dans son article Genesis de las naciones
haitiana y dominicana, G6rard Pierre
Charles souligne que la nationality
dominicaine repose dans son processus de
formation sur un 616ment constitutif de
premier ordre : la continuity du fait culturel
repr6sent6 par l'influence espagnole sur les
plans linguistique, ethnique, religieux et
juridique. Cette id6ologie hispanique est la
base de la fausse conscience sur l'6tre
national dominicain en 6cartant tout apport
de la tradition africaine. Une telle id6ologie
s'exprime dans les ouvrages historiques,
litt6raires et les pratiques quotidiennes. II
s'agit d'une veritable n6o-colonisation de
l'imaginaire social dominicain a partir de
l'id6ologie hispanique.

b) L'indianisme fictif
L'indianisme fictif est une autre
composante de l'id6ologie de la classe
dominante concerant le discours identitaire
en R6publique Dominicaine. I1 s'agit d'un
indianisme fictif parce qu'il n'y a plus
d'indiens en r6publique voisine depuis la
conqu6te et la colonisation de 'ile par
l'Espagne. Cette id6ologie indianiste fait
6cho au grand mouvement de construction
nationale au XIXe siecle quand les Etats
europ6ens cherchaient des marqueurs
symboliques d'identit6 nationale. On sait
que ce siecle est appeal le siecle des nations


en Europe et le romantisme lui fournissait
ses bases culturelles et linguistiques. Dans
toute l'Europe, l'accent 6tait mis sur les
langues nationales, les h6ros nationaux, les
sp6cificit6s culturelles, l'importance de
l'histoire nationale. I1 s'agissait de
construire la nation a partir des mythes tires
du repertoire national. Le philosophe
allemand Herder et les autres philosophes
irrationalistes ontjou6 un r6le essentiel dans
le nationalisme culturel allemand. En
R6publique Dominicaine, le mythe national
reposait sur la figure de l'Indien. Le roman
de Manuel J6sus Galvan- Enriquillo en 1882
- participait de cette c616bration mythique
du pass en vue de construire la m6moire
historique et l'identit6 nationale
dominicaine. Ce roman contribuait a cr6er
fantasmatiquement la dimension ethnique
de la nation. Ainsi, pour exorciser la couleur
noir en ce qui concede le mulitre et le noir,
on en vient a parler de < indio oscuro > et
< indio quemao >, 6voquant un pass
indien et romantique, au lieu du tribalisme
africain et l'esclavage. Si dans le national-
socialisme hitl6rien le juif a 6t6 l'ennemi
num6ro un, le discours nationaliste
dominicain voit en l'haitien ce diable a
combattre perp6tuellement.

c) L'antihaitiansime
C'est la troisibme composante de
l'id6ologie nationaliste dominicaine et
renvoie au rapport masochiste et
pathologique que la r6publique voisine
entretient avec l'histoire, une histoire non
assume et d6pass6e mais plut6t refoul6e.
Pour identifier les repbres temporels de cette
id6ologie raciste, il faut avoir a l'esprit que
les frontibres entre les deux pays ont 6t6
traces en 1777. Puis Toussaint Louverture
r6unissait 'ile tout entire. En 1805,
Dessalines tentait de la r6unifier. En 1822,
Boyer r6alisait ce vceu. En 1844, la
R6publique Dominicaine obtenait son
ind6pendance. Depuis lors, une situation
de tension r6gnait entre les deux pays,
jusqu'a ce qu'en 1874, Haiti reconnfit son
ind6pendance. En 1929, se r6alisait le trac6
d6finitif des frontibres, alors qu'une grande
majority d'Haitiens se trouvait dans l'autre
partie (orientale) de l'ile. En 1936, Trujillo
ordonnait le massacre des Haitiens. D'ou
un regain de tensions.
Ces rappels suffisent a donner une
id6e des repbres historiques qui structurent
le discours id6ologique sur l'identit6
culturelle en r6publique voisine. L'histoire
des deux pays est marquee par de fortes
tensions politiques, frontalibres et
id6ologiques. L'antihaitianisme dominicain
s'enracine dans ce cadre historique, qui fait
l'objet d'une sorte de < mus6ification >>.
Trujillo puis Balaguer ont port cette
id6ologie a son paroxysme. Aussi convient-
il d'analyser le rapport a l'histoire en
r6publique voisine.

d- La conscience historique
dominicaine et Haiti
La conscience historique
dominicaine par rapport a Haiti est
fondamentalement pathologique. Nietzsche
d6nonqait ce qu'il appelle la maladie de
l'histoire et l'exces de son enseignement
dans ses < Considerations inactuelles >>.
L'histoire selon lui doit 6tre au service de la
vie. II faut transcender toute vision
monumentale ou antiquaire de l'histoire
pour articuler une perspective critique. En
R6publique Dominicaine, le pass est fig6,
n'est pas parvenu a 6tre remis en question
au profit d'un projet du futur. Au contraire,
il revient sous forme de trauma. D'ou la
n6cessit6 de le psychanalyser.
I1 ne s'agit pas d'oublier ou de nier
le pass mais de l'assumer et de le d6passer
a partir du present. Renan soutient que
l'oubli est une condition de la creation d'une
nation. I1 en est de m6me des relations entre
voisins. Ces derniers doivent 6viter ce que
Todorov appelle les abus de la m6moire.
Trop de m6moire emp6che de construire le
(RD /p. 13)


Mercredi 17 Juin2009
Haiti enMarche d Vol XXIII N 021

Salaire minimum : Preval entre deux feux
Le d6put6 Saurel Francois estime urgent que l'Ex6cutif adopte des mesures visant a
freiner les actes de violences qui accompagnent les manifestations d'6tudiants pour
lrclamer la promulgation de la loi sur le salaire minimum.
En tant que garant de l'ordre et la stcuritu dans le pays, le president Rend Preval doit
intervenir rapidement dans cette situation de d6sordre ou personne n'est 6pargn6 dans
les rues, a lance le parlementaire qui estime anormal que le chef de l'Etat garde le mutisme
autour du mouvement des etudiants.
L'Ex6cutif doit prendre une decision finale dans le dossier du salaire minimum et rassurer
le secteur industriel que des mesures accompagnateurs vont 6tre adoptees, les n6gociations
ayant &t6 envisages tardivement, a-t-il fait remarquer.
Selon Saurel Francois, si le chef de l'Etat ne peut pas se montrer a la hauteur de sa tiche
dans un dossier aussi important, il doit s'effacer pour favoriser une solution.
Pour sa part, le d6put6 de P6tion-Ville, Steven Benoit, a d6clare une nouvelle fois vendredi
que la loi sur le salaire minimum fix6 a 200 gourdes par le parlement haitien ne sera pas
revisee.
Selon M. Benoit, la seule chose possible est l'adoption de mesures compensatoires pour
chercher a rendre le secteur patronal confortable dans ses activities et favoriser la creation
de nouveaux emplois dans le pays, a-t-il dit.
Un dialogue a &te lanc6 par le president Rend Preval sur ce dossier et il reste encore 6 jours
francs, nous esp6rons vivement qu'on va aboutir a quelque chose de positif au profit de
toutes les parties, a dit Steven Benoit.

La raffinerie offerte par le president Chavez sera bientot une raalitW
Une d6Clgation haitienne conduite par le ministre des affaires 6trangeres, Alrich Nicolas,
a pris part vendredi a St Kitts et Nevis au sommet du Petrocaribe au cours duquel le
Venezuela a annonc6 le renforcement de sa cooperation 6nerg6tique avec les pays de la
region a travers diffirents projets, dont la construction prochaine d'une raffinerie pctrolibre
en Haiti.
Selon une d6peche de Reuters, parmi les nouvelles installations p6trolibres que Caracas
entend financer, figure une raffinerie d'une capacity de stockage de 20.000 barils parjour
qui sera offerte a Haiti. Longtemps annonc6, ce projet est d6sormais sur le point de se
concretiser.
Pour sa part, la R6publique Dominicaine sera dot6e d'une raffinerie pouvant produire
10.000 barils parjour. Cuba et le Nicaragua, deux fiddles allies ideologiques du President
v6n6zu6lien, seront aussi b6ndficiaires des memes infrastructures avec des capacit6s
plus l6ev6es.
En outre, la republique voisine pourra, grice a une prise de participation de 49% de
Caracas au capital de l'entreprise, faire l'acquisition de Refidomsa, une raffinerie construite
sur son territoire et propri&te du g6ant p6trolier anglo-neerlandais Royal Dutch Shell PLC.
A ce sommet du Petrocaribe marqu6 par la volont6 du leader de la revolution bolivarienne
de renforcer sa "diplomatie du p6trole", les chefs d'Etat et de gouvemement de differents
pays partenaires, parmi eux le president dominicain Leonel Fernandez, taient h Basseterre,
la capitale de St Kitts et Nevis.

__ __ w- e


m"Copyrighted Material l

Syndicated Content r
Available from Commercial News Providers"


(EN BREF /p.14)





Mercredi 17 Juin 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 21


Ati t %4- 14 *An tlriitrit

--"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Banqua de la RIpublCqu d'Hii
La Gouvemrur
Note d'lnfonration

1I est pori B la connaissance du public que le processus de moderisation de la Tel1co est entri
dans sa deuxibme phase par le lancement It 8 juin 2009, du memorandum d'information ax
operateurs strat6giqucs du secteur. Ce memorandum invite des entitds privies i participeri aun
appel d'offrs relatif au projet de modernisation de la Tilico..
Le projet poursuit trois objectifs:
I. Proc6dcr la capitalisation et la restructuration de la T6elco par un partenariat avec un
opdrateur ayant la capacitC technique et financikre requise pour foumir de faeon
competitive des services de tel6phonie fixe, de tel4phonie mobile, d'intemet haut dibit
et de location de capacity haut debit ;
2. Amdliorer I'accis et la quality des services de t6lt1ommunications au bdnefice de la
population haiienne ;
3. RItablir la comnptitivite et la renabilit6 de la Tel6co.
L'appel d'offres international scra regi par les principes de transparence et d'4quitd, dens I'esprit
des dispositions de la loi de modernisation des entreprises publiques (1996) et en s'inspirant des
succs haiiens en la matiere que sont la Minoterie et la Cimenterie.
La Banque de la R6publique d'Hafti a donned au Conseil de Modernisation des Entreprises
Publiques (CMEP) le mandat de mettre en oeuvre le projet Elle a dgalement retenu la
International Finance Corporation (IFC) filiakl de la Banquc Mondiale, comme conscillcr
technique et financier.
Les tudes techniques, commerciales, financires, Idgales et contractuelles out dmmontrO que le
project reprdsente une opportunit d'investissement attractive en mime temps qu'un moyen de
dynamiser davantage le secteur des t6 ocommunicafions en Haiti.
Des informations complimentaires sont disponibles sur Ic site intcmet du projet:
htlp::/hatitilelecopp.org

Port-au-Prince, le 8 juin 2009



Charles astel
Gouvert d aI BRH
President du Conseil d'Administration
De la TlI6co

P.O. BOX 1670, Porlau-Prince, nH.IL T phone: (s 0) 29 11061) Fix: (jB) 299g.10


"Fasons route ensemble"


Page 3


'EVENEMENT SOMMAIRE
L'Ambassadeur Sanderson souhaiterait une << perc6e
louvertuienne >> p. 1

ANALYSE
Manifestations des 6tudiants et salaire minimum : Le
conflit pouvait 6tre 6vit p.1

ECONOMIENATIONALE
Hope 2 : beaucoup de pays luttent pour obtenir les
m6mes advantages p.1
Produire pour le march national ou international ? p.1

ACTUALITE
Salaire minimum : Prval entre deux feux p.2
La PNH fete ses 14 ans p.3
Processus de < modernisation > de la Teleco, appel
d'offresp 3

NOTRE ENVIRONNEMENT
Pour une Haitiverte ... p.8

ARTS ETCULTURE
Un << slon des refuses du XXIe sicle p.9

HAITIENSAL'ETRANGER
Lionel Chary : pour des units de d6veloppement et
d'artisanat p.6

COMMUNAUTAIRE
Bel-Air des leaders pour assister la population p.9

SANTE
Proteger les Haitiennes contre les cancers du sein et
du co1 de1'ut6rus p.11

LIBREPENSER
Recompnse p. 12
Hispanisme exacerb6 et anti-haitianisme p.2

LIVRES ENFOLIE
Des milliers d'Haitiens en quete de lecture p.16
k* _j


L'ex-PM Jacques Edouard Alexis

en visite officielle au Japon
Sur invitation officielle du gouvemement 6galement &t6 au centre de formation professionnelle
du Japon, Jacques Edouard Alexis effectue une de Tsukuba de JICA.
visite au Japon. I1 est arriv h Tokyo le mercredi 10 Cette visite << b6nficie > d'une nouvelle
juin dernier. Hier, il s'est rendu A l'Universit6 de vision qui consiste A regarder de pres ce qui se fait A
Tokyo oni il a visit la Section de la fort et s'est l'ext6rieur en termes de formation professionnelle,
entretenu avec les autorit6s universitaires. II a (JEA/p.9)





Mercredi 17 Juin2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 21


L'Ambassadeur Sanderson


souhaiterait une << percee louverturienne >...


(... suite de la lere page)
n'a pas v6ritablement encore pris racine. >
Pour y arriver, l'Ambassadeur Janet A. Sanderson
estime que c'est au pouvoir politique de donner le ton, un ton
neuf.
Dans le langage haitien, elle voit le besoin pour une
sorte de < perc6e louverturienne. >
<< Le pire fondateur de ce pays, Toussaint Louverture,
6tait c6C1bre pour son intelligence a reconnaitre et exploiter
une ouverture politique. II a compris que rater des occasions
6tait aussi condamnable qu'6chouer. Et il savait
que certaines fois, il faut crder son momentum
et le saisir pleinement. >
Et puisque ces propos viennent de
quelqu'un qui a v6cu en premieres loges
l'actualit6 r6cente de ce pays, il n'est pas
interdit de rapprocher ce discours
d'&v6nements reels.
D'ailleurs 1'Ambassadeur Sanderson
n'en fait nullement secret, poursuivant : << La
conjoncture exige qu'Haiti ait un leadership a
la hauteur de Toussaint Louverture : un
leadership responsable, visionnaire et
energique. >>

Faut-il d'abord avoir une
strategie ...
Du Pr6curseur de la Nation haitienne,
l'Histoire a retenu comme traits principaux :
l'audace dans la strat6gie, la rapidity
d'ex6cution et savoir choisir les meilleurs allies.
Si 1' on comprend, au pouvoir politique
haitien, il manquerait done pour pouvoir
atterrir : l'audace dans la strat6gie. Mais faut-il
d'abord une strat6gie 6videmment L 'Amb
Ainsi qu'une demarche plus rapide
et plus sfre dans l'ex6cution.
Quant aux allies, ce ne devrait pas 6tre
un problkme. Puisque, nous dit 6videmment
Mme Sanderson: << Ne croyez pas que vous
6tes seuls. Comme le Secr6taire d'Etat Clinton
l'a dit pendant sa visite (a Port-au-Prince) : les
Etats-Unis seront a vos c6t6s. >
A c6td d'un leadership plus ddcidd et
plus responsable, et aussi dot6 d'une vision
plus large, l'Ambassadeur Sanderson plaide
aussi pour un dialogue national, comme disait
l'autre, largement large, mais < efficacement structur >>.
Dans la r6alit6, cela se traduit par << un
systeme politique qui permet aux gens de
s'exprimer a travers des institutions
(soulignons : pour ne pas 6tre oblige de
descendre a tout bout de champ dans les rues)
et un processus d6mocratique >.
Cela sous-entend aussi < politiques cr6dibles et responsables. >>
Ces pens6es ne sont probablement
pas sans rapport avec l'impasse des ,'Am


s6natoriales partielles, combien qui se rappellent que le second
tour aura lieu dimanche prochain 21 juin.

Nous ne ferons pas le travail A votre place !

A c6t6 de Toussaint Louverture, Mme Sanderson fait
appel a une autre figure embl6matique : Abraham Lincoln.
< Confront aux plus grandes menaces jamais
connues dans l'histoire des Etats-Unis, (Lincoln) a constitu6
un gouvernement avec des opposants. Ces hommes ont mis


assadeur Sanderson confie precieusement une plantule a un gar
de Cite Soleil a l'occasion du jour de l'environnement


w"II


bassadeur des Etats-Unis et le Premier ministre Michele Pierre-i


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL, 5
Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entenet pi enteresan
www.amerijet.com. Nouvo sit la ,hC i
founi yon baz kominikasyon ki t --
pbmbt klyan an jwenn tout S.P, ,t W- lF G f TPr
enf6masyon li bezwen sou transp6b
pa avyon, sou lanmb ak ate, fe
rezbvasyon pou transpb machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon administratif ak
kontabilite.
"Nouvo sit la bay klyan an plis enf6masyon e sitou pi rapid sou machandiz li ak
sou account li nan konpayi an. Sit la kalkile ak devlope pou fe tout bagay pi fasil pou klyan
an kit se machandiz lap voye, kit se efe pesonel" dapre Pam Rollins, vis-prezidan Biznes
Devlopman.
MyCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enf6masyon yo e pou
sy on an pi vit pou ede klyan an ekonomize tan ak lajan. Nou vle ofri klyan an
yon p c Oe-Stop-Sh ., sa vie di nou vie ofri li plizyc solysyon o chwa avyon,
bato os tquit se machandiz pou ekspbtasyon, kit se pou enptasyon.
a kapini yo, Amerijet pral introdui lo avantaj sou iwebsite li a. Pamela
Robbins UN y1o I\ enters nan oloC a cnbei i plis
ekspansyon e T p INae anm et Ooa..na ans."
Amerijet International, I uni sevis entenasyonal konple e sou tout f6m
- pa avyon, pa bato ak atL.
Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout tb a ak
destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Ler6p, Lazi ak Middle-
East.
Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi prensipal baz li ki se
Miami International Airport.
Pou plis enf6masyon, vizite Amerijet sou sit entenut la www.amerijet.com
Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-5354.


de c6t6 leurs int6rets
personnels et leurs ambitions
politiques pour le bien-6tre de
leur pays et de leur peuple. Et
en agissant de la sorte, ils ont
change une nation. >
On sait que le
president am6ricain Barack
Obama dirige lui aussi un pays
confront aujourd'hui a des
d6fis majeurs et qu'il a choisi
pour son module Abraham
Lincoln.
L'Ambassadeur
Sanderson ne demande pas aux
Haitiens de choisir ni le ni les
memes modules (elle relve :
<< les problkmes d'Haiti sont
sfrement diff6rents de ceux
qu'ont connus les dirigeants
am6ricains durant la guerre
civile >> et un peu plus loin < crois fermement que ce qui
arrive en Haiti depend
complktement des Haitiens (...).
Les Etats-Unis peuvent vous


donner le support pour vous aider a r6aliser vos raves et
organiser votre avenir mais nous ne pouvons pas, nous ne
ferons pas le travail a votre place. >

Nous sommes responsables de notre
avenir.
Entre parentheses, voici qui carte toute perspective
d'aucun 'Gouverneur g6ndral', comme certains en Haiti n'ont
pas manqu6 de le murmurer apres la nomination de l'ex-
pr6sident Bill Clinton comme envoy special de 1'ONU e Haiti
... << L'avenir de ce pays est entre vos mains >,
insiste Mme l'ambassadeur. En ajoutant
cependant, et sans ironie : << Lincoln et ses
colleagues ont compris, comme Obama l'a dit,
que nous sommes responsables de notre
avenir. >>
Responsabilit6, dialogue et vision sont
les maitres mots du message d'adieu de
l'Ambassadeur am6ricain sortant.
Pr6cisant : << Etre responsable
(signifie) rendre des comptes. >
A ce sujet, des fois que les quelque
340 millions promis le 14 avril dernier a
Washington tarderaient a se mat6rialiser, nous
apprenons que le Premier Ministre << a assure
les bailleurs qu'en retour de leur g6ndreux
engagement, le pays r6pondrait a leurs
exigences qui sont d'etre responsables et de
rendre des comptes. >
Dans les paragraphes qui suivent,
Mme Sanderson insistera sur la lutte contre la
corruption. Mais aussi mentionnant comme
autres handicaps au changement : la mdfiance
et la dissension (encore plus r6pandues chez
'9onnet nous),<< discr6diter ceux qui 61vent la voix. >

Populistes et technocrates ...
Un peu plus loin : faire preuve de
comp6tences mais 6galement de compassion !
Et pourtant un certain courant de
pensde, qui paradoxalement se r6clame d'abord
de Washington, voudrait que comp6tences et
compassion ne soient pas compl6mentaires mais
antinomiques.
Science sans conscience ...
Avec une influence marque sur
l'administration publique haitienne a tous les
niveaux : budget, d6penses publiques,
politiques de d6veloppement etc.
C'est la division bien connue (et bien
entretenue, aussi bien d'un c6t6 que de l'autre,
par ceux qui en tirent profit) entre populistes et
technocrates. Technocrates signifiant
responsables et populistes = chimeres Et entre
S les deux, aucun rapport possible.
Conclusion de Janet Sanderson:
<< L'histoire nous relate qu'une classe politique
qui ne fait preuve ni de compassion ni de
Louis comp6tences est incapable de donner de
l'espoir a son pays. Et l'espoir est ce dont les Haitiens ont le
plus besoin aujourd'hui. >
Des mots qui m6riteraient d'etre m6dit6s par les
d6cideurs haitiens de tous bords. Y compris les puissances
6conomiques et financieres locales. Ecoutons l'Ambassadeur
Sanderson : < ce qu'il vous revient de faire maintenant, c'est
d'offrir ces opportunities a d'autres. Ceux d'entre vous qui ont
&te chanceux et nous savons tous qu'avoir de la chance,
des fois, est aussi important qu'avoir du talent alors donnez
un peu de chance aux autres. >
Ceci apres avoir encourage au renforcement du
<< partenariat entre le secteur priv6 et le secteur public (...)
pour regrouper et engager les meilleures ressources de la
soci&te haitienne > (et non sans adresser un coup de chapeau
a la Commission pr6sidentielle sur la Comp6titivit6 r6cemment
crie). Pour finir, l'Ambassadeur Janet A. Sanderson se dit
r6solument plus optimiste qu'elle ne l'6tait en arrivant en Haiti
il y a trois ans. Aujourd'hui, dit-elle, << le d6couragement fait
place a l'espoir de changement. >

Le combat est celui pour la prospiritW ...
Mais pas trop vite. Les chances existent. Mais c'est
aux Haitiens de savoir les saisir. < Cette fois, cependant, le
combat est celui pour la prosperity et pour la paix >(il est vrai
que nous n'arrivons pas a nous faire a l'id6e que l'une ne va
(PERCEELOUVERTURIENNE/p.5)


Page 4





Mercredi 17 Juin 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 21


MANIFESTATIONS D'ETUDIANTS ET SALAIRE MINIMUM


Le conflit pouvait etre 6vite ...


(... suite ae la lere page)
... suite e a e pageOr nous sommes supposes vivre en d6mocratie.
Un dMlai constitutionnel de 8 jours francs Ensuite c'est le projet d'augmentation du salaire
... minimum qui a 6td d6pos6 au Parlement voilh une ann6e d6ja.
Puis la nouvelle loi est envoy6e au chef de l'Etat. Mais sans que qa fasse ni chaud ni froid a nos d6cideurs
Celui-ci a un dl6ai constitutionnel de 8 jours francs pour prendre supr6mes.
la decision soit de promulguer la loi, soit de faire officiellement A croire que rien n'a change dans la conception du
objection. pouvoir en Haiti malgr6 le renversement officiel de la dictature
Le Prsident Rend Prval est aujourd'hui partag6 entre en 1986 et l'engagement du pays dans la voie d6mocratique
la rue qui exige le respect du nouveau salaire minimum a 200 avec toutes les difficulties que l'on sait.


La police nationale critiquee pour un usage abusif de gaz lacrymogenes


Page 5


La meme vieille division ...
Comme sous la dictature, voici le pays iel rel6gu6 au
rang de simple spectateur. Et qui ne doit surtout pas s'aviser
de trop bouger. Sinon les 6tudiants deviennent aussit6t des
casseurs, des infiltr6s ... et pourquoi pas des chimbres !
Voici la division du pays une nouvelle fois consacr6e.
Et sur une base comme toujours des plus illusoires, l6usives,
fallacieuses.


Sit-in organism par des dtudiants devant le Parquet pour exiger la liberation de tous leurs camarades
indistinctement qui ont etd arrOtts lors des manifestations desjours precdents (photo R. Eugene)


gourdes et les patrons (en premier lieu ceux de l'industrie
d'assemblage ou articles assembles dans le pays puis
r6export6s) qui s'y opposent (ou plut6t s'opposent a une
augmentation aussi l6ev6e et du m6me coup) au nom de
l'impossibilit6 de le concilier avec l'espoir d'attirer de nouveaux
investissements qui peuvent cr6er plusieurs dizaines de milliers
d'emplois dans le pays.
Depuis deux semaines, une majority d'6tudiants de
plusieurs facult6s de la capitale, publiques et priv6es, ont pris
la question en mains, et par des manifestations de plus en plus
vives, ils exigent que le pouvoir mette en application la nouvelle
loi.
Aprbs deux semaines de tumultes quotidiens qui ont
fait des bless6s et des d6gits mat6riels (v6hicules incendi6s
ou endommag6s), le gouvernement annonce que sa tolerance
est a bout, pendant que de leur c6t6 les 6tudiants font 6tat du
d6ces de deux des leurs tubs par balles ou sous l'effet des gaz
lacrymogenes (information d6mentie par des officiels ayant
requis l'anonymat) et qu'ils vont remettre qa cette semaine en
vue d'obtenir d'abord la liberation de leurs camarades en
detention.

Sans que a fasse ni chaud ni froid ...
Or le conflit pouvait 6tre 6vit6 si l'on n'avait pas mis
la charrue devant les bceufs.
Commencons par les d6cideurs qui disent avoir pris
des engagements lors de la signature des accords Hope et
que la fixation du salaire minimum a 200 gourdes vient remettre
dangereusement en question.
Supposons que oui, mais dans aucun pays
d6mocratique de tels accords ne sauraient 6tre conclus sans
que toutes les parties concern6es n'y aient 6t6 impliqu6es.


Mais l'esprit du systeme n'a pas change, refuse de
changer. Et c'est ce qui nous cause aujourd'hui tant de
d6boires. Et non la violence politique en elle-m6me comme
nous l'avions v6cue dans les ann6es ayant pr6c6d6 l'arriv6e
de la mission de maintien de la paix de 1'ONU (ou Minustah)
en 2004.
Un heritage que la Minustah est elle aussi oblige
d'assumer maintenant.

Au bord du m6pris ...
Aujourd'hui encore, alors que les manifestations par
les 6tudiants font rage depuis deux semaines, les reactions
dans les milieux dirigeants demeurent les m6mes, rev6tent le
m6me d6tachement, au bord du m6pris.
I1 suffit d'entendre les nouvelles a la radio : elles ne
parlent que de rencontres entre le chef de 1'Etat et les patrons
de l'assemblage, rencontres auxquelles les parlementaires
semblent devoir participer a leur corps defendant puisqu'ils
ne cessent de r6p6ter qu'ils ne reviendront pas sur leur vote
car ce qui compte le plus pour eux c'est 6videmment leur
r66lection done la satisfaction de leur l6ectorat.
Et de l'autre c6t6, de balles en caoutchouc et gaz
lacrymogenes pour les manifestants.
Mais jusqu'a cette date, aucune communication
officielle qui soit venue renseigner de manibre s6rieuse sur le
fond du d6bat : quel montant de salaire minimum est acceptable
pour ne pas mettre en p6ril les milliers d'emplois esp6r6s de la
loi Hope 2 qui par un quasi-effacement des tarifs a l'importation
ouvre plus grand le march am6ricain aux articles assembles
en Haiti ?
Chut, ceux-lh qui possedent le pouvoir, l'avoir et le
savoir ont d6jh tout d6cid6 !


Une < percee louverturienne > ...


(... suite de la page 4)
pas sans l'autre). Mais, poursuit 1'Ambassadeur sortant, << si
les Haitiens ne saisissent pas les opportunities, ils peuvent les
rater ajamais. >>
Tout cela, nous direz-vous, c'est du d6jh vu, sauf
que la valeur de ces mots vient surtout que, en parcourant son
message d'adieu, on sent que Janet A. Sanderson a observe
profond6ment les choses et les gens de ce pays, et que ces
dernibres recommandations semblent refl6ter une vraie
sincerit&.
Et aussi qu'elle semble toucher du doigt, certaines
des causes profondes de l'impasse actuelle et qui, sans une
remise en question a la fois s6rieuse, m6thodique et


coordonn6e et par des moyens d6mocratiques (oui, conciliant
< comp6tences et compassion >>), continuera simplement
d'empirer.
Comme si cela pouvait 6tre encore pire.
Haiti en Marche, 13 Juin 2009


Chaque matin, captez


Melodic Matin

sur 103.3FM


La m6me vieille division de classe et de castes et qui
s'adapte a toute nouvelle conjoncture.
DMs lors qu'est-ce qui peut emp6cher les ouvriers,
les ch6meurs et les 6tudiants qui se font aujourd'hui leur bras
armn, de croire qu'on leur ment sur toute la ligne.
D'autant plus que nous vivons dans un pays sans
aucune protection sociale. Et ou la faim hante les 90 pour cent
de la population. Aujourd'hui plus que jamais et pour des
raisons sur lesquelles il n'est point besoin de revenir. Ventre
affam6 n'a point d'oreilles. On semble l'oublier un peu trop
allkgrement dans la confusion g6n6rale qui sait, confusion
magistralement entretenue et de tous les c6t6s a la fois.
Toujours est-il que la balle est depuis deux semaines
dans le camp du chef de 1'Etat. Mais ou ce dernier ne fait pas
confiance a ses propres qualit6s de pedagogue. Ou pour un
dossier aussi vital et charge de menaces pour la stability
g6n6rale si cherement pay6e (les troupes 6trangeres sont
toujours dans nos murs, faut-il le rappeler), il s'en remet trop a
des gens qui n'ont pas assez de 16gitimit6 pour oser se
presenter devant la nation !


Haiti en Marche, 14 Juin 2009


CONTACT US
TOLL FREE. 1-888-383-2856
OR 3 05-620 -8 3
FAX .305-620-8332
CELL. 305-986-8811


FICHE D'ABONNEMENT A HAII EN MARCHE


oUat i x IMT* e


Ha ti
Etats Unis
Canada
Europe
Am6ique Latine


Gdes 260.00
_ US $ 40.00
SUS $ 42.00
_ US $ 70.~00
_ US 70.00


I Ca it lr A I


Gdes 520.00
_ US $ 78,00
US $ 80.00
US $ 135.00
US $ 135.00


Dans Ie cas d'un ambonnment
avec livrason, tI cout est le double.
Prf re do specifier st vous Ates
un nouvel abonn6
ou sll s'aglt d'un renouvellennt


Nouveau


Renouvellement

ELI


Nom
Adresse





Page 6


Mercredi 17 Juin2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 21


Produire pour le national ou international ?


Ou une vraie-fausse question...


(... suite de la lere page)
millions de bouches a nourrir et de corps a rev6tir.
Mais oi trouver les credits ? Le programme d'urgence
de 197 millions de dollars extrait des fonds de Petrocaribe
(accord special d'achat de p6trole sign avec le Venezuela) ne
semble avoir repr6sent6 qu'une goutte d'eau dans l'oc6an.
Un scandale, selon certains.
Mais entre-temps le Congres americain passe la loi
Hope 2 qui, par une reduction considerable de la barrire
tarifaire, augmente la capacity d'entr6e aux Etats-Unis d'articles
en textile assembles en Haiti.
Depuis on parle davantage de la production pour le
march ext6rieur. En raison surtout des dizaines de milliers
d'emplois susceptibles d'etre cr6s. Le taux de ch6mage en
Haiti d6passe les 80%.
Cependant l'un ne va pas sans l'autre. L'industrie
d'exportation se targue de pouvoir crier beaucoup et
beaucoup plus vite des emplois.
Cependant l'investissement sur le march int6rieur,
quant a lui, vise non seulement la s6curit6 alimentaire, meme
mod6rde (le ministre de l'agriculture disait r6cemment que les
derniers efforts auraient d6jh permis de combler prbs de 60%
des besoins alimentaires de base de la population), mais aussi
par des interventions bien coordonnees a commencer a ralentir
la degradation environnementale.

Les uns comme les autres repr6sentent un
int6rft vital...
Autrement dit, les uns comme les autres repr6sentent
pour le pays un int6ret vital et incontoumable.
Mais maintenant se pose la question tout aussi vitale
des credits.
Question suppose r6solue dans le plan de


d6veloppement global adopt par l'Etat haitien avec implication
de tous les secteurs principaux de la nation: le DSNCRP ou
Document de strat6gie nationale pour la croissance et la
reduction de la pauvret6.
Cependant d'autres intervenants non moins
vitaux, entrent en ligne de compte. Ce sont les bailleurs. C'est
international qui finance plus de 60% du budget de
fonctionnement de l'Etat haitien, et presque la totality de notre
budget d'investissement.

Necessite d'un plan de d6veloppement
global...
DMs lors qa se discute. Et qa discute ferme. Inutile de
dire que le march am6ricain s'6tant mis en mesure de recevoir
une plus grande part de produits assembles en Haiti, et 6tant
aussi notre partenaire commercial le plus proche, c'est dans
ce domaine que les credits auront tendance a se diriger.

Mais cela n6cessite aussi des infrastructures. Or ces
infrastructures peuvent (pardon, doivent) desservir tous
g6n6ralement parlant.
D'ofi n6cessit6 d'un plan de d6veloppement global.
Et de s'y cramponner.
Secundo, nous avons fait deux experiences pendant
les dernibres d6cennies qui doivent aussi nous guider
aujourd'hui.
Le premier c'est l'embargo qui devait servir a chasser
la dictature militaire au pouvoir de 1991 a 1994 ... et qui finira
au contraire dans la disparition de dizaines de milliers d'emplois
que nous avions mis les deux d6cennies pr6c6dentes a
constituer. Tous envol6s instantan6ment vers d'autres cieux
sans laisser de traces.
On s'y 6tait investi a fond sans penser a se manager


la moindre alternative.
La deuxibme m6saventure c'est l'annme dernire le
quasi quintuplement des prix des produits alimentaires
imports (sous l'effet de la transformation de c6r6ales en
combustible) et la nudity totale dans laquelle va se retrouver
Haiti pour avoir laiss6 tomber sa production agricole au profit
des importations moins chores que le produit local (les oeufs
et poulets dominicains, par ex.) et plus pratiques pour la
taxation.

Le travail redonnera a l'Hai'tien son
prestige ...
Ces deux experiences malheureuses devraient nous
inspirer avant de nous engager a fond dans toute nouvelle
strat6gie a long terme.
Tout le monde comprend que la priority de l'heure et
la plus urgente c'est la creation d'emplois.
Car pourquoi une production locale s'il n'y a pas un
pouvoir d'achat pour la rentabiliser ?
Ensuite c'est le travail qui nous permettra d'enlever
des rues ce peuple forc6 de vivre si mis6rablement. Avant de
pouvoir penser urbanisme, infrastructures, assainissement,
tourisme ...
C'est enfin le travail qui redonnera a l'Haitien son
prestige ... qu'il a totalement perdu aux yeux des peuples
voisins, faut-il le souligner.
Mais si c'est pour se retrouver apres seulement
quelques ann6es comme une r66dition de la revolution
6conomique a la Baby Doc dans les memes impasses
qu'aujourd'hui ...

Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Lionel Chery: pour des unites


de developpement industriel et artisanal en Haiti


lchery@sbcglobal.net
Dans son bureau de Chicago, l'homme d'affaires
Lionel Ch6ry, Pr6sident de LCC Technologies Inc., r6fl6chit
constamment sur la manibre d'impl6menter son projet de
cr6er en Haiti des Unit6s de D6veloppement Industriel et
Artisanal afin de sortir des milliers de nos compatriotes de la


misbre et de consolider les liens fratemels entre les Haitiens
de l'int6rieur et ceux de la diaspora.
Lionel Chary qui a quitt6 Haiti sous Baby Doc en
D6cembre 1978 aprbs ses 6tudes secondaires au Lyc6e Jean
Jacques Dessalines se dit aujourd'hui determine a offrir en
retour au pays ses connaissances et experiences dans le


communaut6s haitiennes de l'ext6rieur.
Cette id6e a germ6 dans son esprit depuis son passage
au Kendall College d'Evanston (Illinois) oi il a d6croch6 un
Bachelor of Arts en Administration et Gestion, et s'est
approfondie durant des 6tudes universitaires a Roosevelt
University de Chicago oi il a requ sa Maitrise en Business


Lionel Chery, FDUG de LCC Technologies nc,
recevant un client dans ses bureaux de Chicago


domaine de l'administration
des entreprises en identifiant
le secteur artisanal. Il croit
qu'un nombre considerable
de nos compatriotes sont des
entrepreneurs-n6s qui
peuvent, dans le domaine des
petites et moyennes
entreprises, g6n6rer
d'importants moyens
financiers de nature a briser
le cercle de la pauvret6. Mr.
Ch6ry estime que l'artisanat,
l'un des secteurs cl6s dans
toutes les communes, devrait
6tre l'une des priorit6s d'un
partenariat avec les


Administration (MBA). Lionel Ch6ry a travaill6 sans relAche
dans des entreprises am6ricaines pour r6aliser son r6vejusqu'h
pouvoir cr6er sa propre compagnie, la LCC Technologies Inc.
dont il est le Pr6sident.

ETENDRELES OUVERTURES ECONOMIQUES
Lionel Ch6ry qui a 6t6 appel6 a diriger la Haitian
American Community Association de Chicago, le premier a
avoir 6t6 directement l6u a ce poste par sa communaut6, veut
6tendre les ouvertures 6conomiques qu'il a d6couvert aux Etats
Unis, aux Haitiens de l'arriere pays qui veulent promouvoir
l'artisanat et faciliter le d6veloppement industriel dans ce
secteur. Il a organism de nombreux d6bats sur cette question a
Radio Haiti International de Chicago qu'il a aussi fond6 et a
Radio L'Union de Chicago dont il a 6t6 l'un des co-fondateurs.
Sp6cialiste en produits de consommation et
(LIONEL CHERY/p. 12)


MIAMI-DADE


PWOGRAM ESTABILIZASYON KATYE

PWOGRAM ASISTANS POU

ACHTE KAY
Biwo Devlopman Ekonomik ak Kominote Konte Miami-Dade (sig Angle OCED) ap
envite moun ki genyen ti revni ekonomik ak revni mwayen ki ta enterese achte yon kay
Konte an poze sezi vini aplike pou yon alokasyon pre ipotek atrave Pwogram Asistans
pou Achte Kay Konte an [County's Homebuyer Assistance Program (sig Angle HAP)]
de Pwogram Estabilizasyon Katye a (sig Angle NSP).
Yon achte kay kalifye ke yo chwazi atrave pwogram sa-a pou yon pre ap gen dwa
resevwa yon alokasyon ipotek pou yon maksimom montan de $70,000, ki pou sevi
nan acha nenpot pwopriyete Konte an ki se yon kay familyal lojman abodab oswa yon
townhouse nan zon priyorite Konte Miami-Dade (kat jeyografik zon sa yo disponib sou
sit entenet nou an pi ba la-a), a yon pri de vant maksimom de $205,000. Kay lojman
sa a gen dwa fek konstwi oswa fek fin renove okonple. Yap rasanble yon gwoup
aplikan kalifye sou lId de premye vini premye sevi. Aplikan yo va genyen opotinite
achte kay yo ke Konte an oswa achte oswa poze sezi epi renove yo. Se pou aplikan
yo sitwayen Ameriken oswa genyen rezidans pemanan legal ke revni ekonomik yo pa
depase 120 pousan Revni Mwayen Zon la dapre gwose fanmi yo, jan sa etabli pa US
HUD. Yon aplikan kalifye fet pou apwouve davans pa yon konpayi ipotek; epi li fet pou
li genyen prev ke li te swiv klas siko-sosyal pou achte kay la nan lespas de en an de
dat aplikasyon NSP a. Aplikan yo ke yo chwazi pou akode alokasyon sa-a fet pou yo
tou pare pou siyen kontra acha kay yo an nan lespas de 120 jou de dat yo jwenn ed
sa-a.
Ajans ki sou lis anba la-a finanse pa Konte Miami-Dade pou bay klas siko-sosyal pou
achte kay:
1. Miami-Dade Neighborhood Housing Services (305) 751-5511
2. Opa-Locka CDC (305) 687-3545
3. Centro Campesino Farmworker Center, Inc.- (305) 245-7738
4. Miami Beach CDC (305) 538-0090
Aplikasyon yo disponib sou entenet la nan: www.miamidade.aov/ced.
Aplikasyon konplete yo fet pou soumet pa laps a:
Office of Community and Economic Development
701 N.W. 1st Court, 14th FL
Miami FL 33136
Yap kontinye asepte aplikasyon yo jiskaske yo avize piblik la diferaman.





Mercredi 17 Juin 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 21


Page 7


HOPE 2

Beaucoup de pays luttent pour les memes avantages
(... suite de la lere page) consid6rablement le pouvoir d'achat du consommateur exemple, le Bangladesh importe la plus grande partie de s
commercial r6cemment introduit au S6nat des Etats-Unis par am6ricain, forcant les chaines de distribution a rechercher textile de la Chine. Ce qui peut 6tre percu par certai
le s6nateur D6mocrate de Californie, Diane Feinstein, et son partout dans le monde les meilleurs avantages comparatifs. manufacturiers am6ricains comme une menace pour let
collkgue Kit Bond (R6publicain du Missouri) pourrait cr6er un Actuellement le Bangladesh est le fournisseur num6ro clients en Amdrique latine.
boom dans l'industrie d'assemblage de pays comme le 3 en vtements destin6s au march am6ricain (totalisant 6.6%), En effet, le regime de tarifs pr6f6rentiels concer
Bangladesh, le Sri Lanka et le Cambodge, lit-on dans la presse la Chine est num6ro 1 avec 34% tandis que le Vietnam occupe aussi l'industrie d'assemblage en Rpublique dominicaine,
am6ricaine. la deuxibme place avec 7%. Honduras et au Salvador.
Ces trois pays ont d6jg une industrie d'assemblage Onvoit done qu'il reste encore beaucoup de parts de Selon les statistiques officielles, aprbs la Chine c
assez active fournissant aux distributeurs aux Etats-Unis des march a saisir. fournit 34% des vetements imports aux Etats-Unis, le Vietna
vetements a meilleur coft. Le Trade Act of 2009 n'a pas encore &t6 introduit (7%), le Bangladesh (6.6%), viennent le Honduras : 5,7
Mais le coft peut diminuer davantage si le Congrbs devant la Chambre des Repr6sentants. l'Indondsie : 5%, le Mexique : 4.7%, l'Inde : 4%, le Cambodg
vote le << Tariff Relief Assistance for Developping Countries On pr6voit quelques difficulties. Ne serait-ce que 3.8%, le Salvador: 5.58%, le Pakistan : 3,08%.
Act of 2009 > appeal aussi Trade Act of 2009 (Accord parce que le Congrbs a d'autres casse-tete majeurs : la relance En Haiti, nous avons la chance que la loi Hope 2
commercial 2009). 6conomique, et aussi la r6forme du systeme d'assurance sant. &te vote juste a laveille de 1'6clatement de la crise economiqi
Si elle 6tait vote, cette loi l6iminerait les taxes a Cependant beaucoup de secteurs et non des moindres Nous avons aussi l'avantage de nous trouver a u
l'importation sur tous les articles en textile provenant de 14 ont d6ja form une coalition pour amener le president Barack plus courte distance du grand march americain que la plup
pays parmi les moins d6velopp6s. Ce sont l'Afghanistan, le Obama a se pencher sur le programme des tarifs pr6f6rentiels de ces comp6titeurs.
Bangladesh, le Bhutan, le Cambodge, le Sri Lanka, le Timor ou clause de la nation la plus favorisde. On trouve dans cette Tandis que eux peuvent se pr6valoir de meilleui
Oriental, le Laos, les Maldives, le Nepal, les Samoa, le Yemen, coalition la Chambre de Commerce des Etats-Unis, les infrastructures, d'avoir plus d'esprit d'entreprise, etc.
etc. associations de manufacturiers et de chaines de distribution Le reste done est entre nos mains. II faut d6cider.


<< Cette 16gislation aiderait a crier plus de jobs, a
ameliorer les conditions d'existence, et apromouvoir la stability
6conomique et politique dans quelques-uns des pays les plus
pauvres de la planete > dit le s6nateur Diane Feinstein, l'un
des initiateurs du projet d6pos6 depuis mai dernier devant la
Commission des finances du SRnat.
On fait remarquer que ces pays font face aux Etats-
Unis a une barribre tarifaire de loin plus 6lev6e que celle impose
aux pays developpes.
Ainsi, en 2008, les articles provenant du Bangladesh
ont eu a payer 15.2% de taxes a l'entree, pour le Cambodge
c'est 16.2%, tandis que ceux imports de France ne paient que
1%.
Deux semaines apres le d6p6t du projet de 1kgislation,
diffirents groupes d'intsrets sont drjs en train de s'agiter, les
uns pour le soutenir (ce sont en premier lieu les associations
de fabricants et de distributeurs de vetements), les autres pour
lui barrer la route.
Une telle loi contribuerait a une diminution des prix
sur le march am6ricain al'heure oi la crise 6conomique r6duit


de vetements et de chaussures et plusieurs organisations non
gouverementales.
Des conflits d'int6rets peuvent aussi surgir. Par


on
ns
urs

ne
au

lui
am
%,
e :

ait
ue.
ne
art

res

Et


Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


A I i An i4 14 %#rIvd' nc.


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


NORTH'MIAMI


NOTICE OF AVAILABILITY
COMMUNITY DEVELOPMENT BLOCK GRANT
HOME INVESTMENT PARTNERSHIP PROGRAMS
FY 2009-2010 ACTION PLAN

The City of North Miami has prepared its FY 2009-2010 Action Plan, the annual update of the City's 2005-2010 Consolidated Plan, for submittal to the U.S.
Department of Housing and Urban Development (HUD). The Plan describes the programs and projects the City will undertake to address housing and community
development needs that will be funded by HUD's Community Development Block Grant CDBG and Home Investment Partnership (HOME) Programs.


CDBG PROGRAM ADMINISTRATION
Funding for CDBG program administration, fair housing and planning activities

PUBLIC SERVICES
Funding for public services activities such as youth summer employment and other social services for low- and moderate-income North Miami
residents; and North Miami Foundation for Senior Citizen's Services, Inc., to provide home delivered meals, transportation, companion care, counseling
and other services to the City's elderly population.

SINGLE-FAMILY HOUSING REHABILITATION
Funding to provide deferred loans in amounts up to $25,000 to assist eligible households with home repairs and pay for Housing Service Delivery costs.

HOME PROGRAM ADMINISTRATION
Funding to partially compensate a full-time Housing Inspector

HOME CHDO SET ASIDE
Funding is set aside for a Community Housing Development Organization (CHDO) to develop affordable housing for purchase by low income first-
time homebuyers.

SINGLE-FAMILY HOUSING REHABILITATION
Funding to provide low income single-family homeowners with deferred loans in amounts up to $40,000 to assist with home repairs.

HOME FIRST-TIME HOME BUYER ASSISTANCE
Funding to provide deferred loans in amounts up to $40,000 to assist low income first-time homebuyers with purchase of their homes.

MULTI-FAMILY HOUSING REHABILITATION
Funding to assist property owners of multi-family buildings with rehabilitation of rental units occupied by low income families.

TOTAL CDBG AND HOME ALLOCATION


$246,541


$125,000




$861,163


$55,908


$100,000



$143,173


$150,000


$100,000


$1,791,786


AVAILABILITY OF ACTION PLAN


The Action Plan is available for public review and comment from June 14, 2009 to July 13, 2009, at the Community Planning and Development Department, 12400 N.E. 8th
Avenue. The Plan is also available on the City's website, at the following address: http://www.northmiamifl.gov. Written comments must be received no later than
July 13, 2009 and sent to the attention of Maxine Calloway, Director, Community Planning and Development, 776 N.E. 125 Street, North Miami, Fl 33161.

The Action Plan will be discussed by the North Miami City Council at a Public Hearing on Tuesday, July 14, 2009, at 7 p.m. in Council Chambers, 2nd Floor, 776 N.E. 125th
Street, North Miami, Florida. Residents are invited to attend and participate in the discussions.


mm"





Mercredi 17 Juin2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 21


Pour une Haiti verte


La coupe excessive de bois a conduit a la
deforestation quasi-totale d'Haiti, ramenant la couverture
vegitale a moins de 2 %. Et pour aider a faire face a cette
situation qui va s'aggravant, des acteurs publics et de la
socidte civile ainsi que la MINUSTAH ont entrepris des
activitis de reboisement.
oUn arbre, c'est un point d'interaction entre
diffirentes ressources. A travers ses racines, il retient le sol.
Iljoue aussi un role important dans la regulation du cycle
de l'eau. C'est enfin un lament qui sert d'abri a laflore et a
la faune. Bref c'est un ilement rdgulateur des autres


environnementale, les casques bleus de la MINUSTAH
organisent de temps a autres des campagnes de reboisement
dans les regions of ils sont d6ployds.
Aussi, dans la locality de Madras, une section
communale de Caracol (Nord-Est) a &te cree un nouvel espace
vert d'une superficie de 12 hectares. Ce projet qui a vu lejour
a l'instigation du Groupe d'Actions pour le Ddveloppement
durable du Nord-Est (GADDNE), a t6 finance par la
MINUSTAH a hauteur de 13.000 dollars amdricains, via sa
Section des Affaires civiles.
En outre, les casques bleus du contingent bresilien


6coles, les orphelinats ou autres institutions travaillant avec
les jeunes. Elle est r6alis6e en partenariat avec les directions
des institutions concemres et a pour objectif d' plus t6t possible a ces jeunes une conscience 6cologique >>.
Une initiative que le charge de la protection et la
restauration des sols au Ministbre de l'Agriculture, l'agronome
Donald Joseph, juge opportune. dl est bien de nepas attendre
que les enfants soient deja pitries dans de mauvaises
habitudes avant de les iduquer. Au contraire, l'dducation
environnementale devrait sefaire dans les manuels scolaires
o, fait-il remarquer.


Deux vues de 1'environnement haftien au soleil couchant (photo Logan Abassi/Minustah)


ressources naturelles que sont la terre, l'eau, l'air, laflore et
la fauneo, signale le directeur adjoint a la promotion des
Ressources pour le d6veloppement durable du Ministere de
l'environnement, l'agronome Dimitri Norris.
Mais l'abattage syst6matique des arbres contribue a
. De l'avis du charge
des Relations publiques a la Fondation Seguin, Richard
Cantave, o c'est un disastre, une dpde de Damoclks qui est
sur notre tOte et qui risque d'avoir des consequences sociales,
politiques et dconomiques disastreuses et a court terme o.
Une situation qui fait de la lutte contre la deforestation une
priority.


Les casques bleus s'y impliquent!
Comme contribution a cette


urgence


ont initi6 une campagne de reboisement dans plusieurs
quartiers d6favoris6s de la region m6tropolitaine, dont Cit6
Soleil et Fort National. Une initiative qui vise non seulement a
participer aux efforts d6ployds pour augmenter la couverture
v6g6tale dans le pays mais aussi a sensibiliser les residents de
ces zones sur l'importance de l'6cologie et leur enseigner
comment prot6ger l'environnement.
Par ailleurs, depuis finjanvier, plusieurs contingents
de la MINUSTAH sont impliqu6s dans une campagne. En effet,
plus d'un millier d'arbres ont &te plants dans le cadre de cette
campagne de reboisement. A des endroits oni r6gnaient des
mauvaises herbes, vont pousser d6sormais cadres, ch6nes,
manguiers, citronniers, orangers, amandiers, avocatiers et
autres arbres.
Cette campagne associe des enfants a travers les


Quant au Major Luis Garcia qui coordonne les
activities dans le cadre de cette campagne de reboisement, il
abonde dans le meme sens. o Si nous arrivons a conscientiser
les elves, les professeurs et autres responsables
d'itablissements sur la nicessite de planter des arbres et
d'en prendre soin, ils auront une meilleure conscience de la
protection de l'environnement o, souligne le responsable
militaire.
Ces activities de reboisement sont pr6c6d6es de
s6ances thooriques de sensibilisation. Atitre d'exemple, le 15
janvier, a la tate d'une d6l1gation, le charge d'actions
humanitaires du Bataillon nepalais II, le Major Jitendra Thapa,
6tait a o Haiti Christian Orphanage o pour entretenir les
pensionnaires de l'importance de reboiser le pays avant d'aller
(ENVIRONNEMENT/p. 13)


Get ready for summer



Book now and Save I


25% onstsf3 nights

or more in July and August I

Offer valid until June 24, 2009


Terms & Conditions
Limited number of rooms are available for this promotion. Tax and energy is additional. Offer does not apply to groups of 10 or more rooms. Offer
cannot be combirned with any Doher promotions. Blackout dates may apply. Advance reservations required. Promotion not available on Suites.
Rates are per room. per night and based on single occupancy and availabiliy at the time of reservatinor


10, rue Capois. Champ de Mars. Port-au-Prince
(509) 22 24 93 06 8 08 ; (509) 25 10 45 94 / 95 ; 1 (866) 356 5407
info@plazahaiti.com
www.plazahaiti.comn 6 Y 0


Page 8


0 -





Mercredi 17 Juin 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 21


Ghetto Biennale en Haiti


Un Salon des Refuses du 216me siecle


9 juin 2009 Que se passe t-il lorsque le monde de
l'art occidental se frotte au monde de l'art du tiers-monde?
Est-ce que ca saigne? Ghetto Biennale: Un Salon des Refuses
du215me siecle.
Les "Sculpteurs de la Grand Rue" est une
communaut6 d'artistes qui vit dans les quartiers populaires
du bas de Port-au-Prince, Haiti. Ce groupe d'artistes est le
plus novateur qu'ait connu le pays au cours des
dix dernires annees. Leur production est le reflet
d'une vision exacerb6e de la soci&td, de la culture
et de la religion qui les entoure et a travers leurs
creations ils ont fait entrer l'art haitien dans le
XXIkme siecle.
Jean Herard Celeur, Andre Eugene et
Guyodo sont a l'origine du mouvement, qui
comprend sept ou huit autres sculpteurs plus
jeunes, dont les ceuvres sont toutes d'une
grande puissance. Leurs ceuvres ont ouvert des
fenetres totalement nouvelles sur les possibilities
cr6atrices d'un art inspire du vodou. Leurs
collages sculpturaux et "musculaires" aux
multiples moteurs, entrailles d'ordinateurs,
t6l6viseurs, vestiges m6dicaux, cranes, debris
de bois transforment les detritus d'une dconomie
en faillite, en des totems post-apocalyptiques.
En 2009, les "Sculpteurs de la Grand
Rue" tiendront leurpremibre "Ghetto Biennale".
Ils inviteront artistes, r6alisateurs, universitaires,
photographes, musiciens, architectes et
6crivains a investir le quartier de la Grand Rue Un des
de Port-au-Prince, Haiti, afin de crder ou
t6moigner d'ceuvres qui y seront montrees ou qui y seront
produites. Selon les mots de 1'6crivain, John Keiffer, cela sera
un "troisibme lieu"... un Mvenement ou un moment cree grice


a la collaboration entre artistes aux parcours radicalement
diffirents".
Les artistes utilisent tous les detritus de 1'economie
post-coloniale qui se sert d'Haiti comme d'une d6chetterie.
Aujourd'hui, ils retournent le compliment, en cr6ant des
assemblages et bricolages 6tonnants, qui expriment a la fois la
d6tresse tout autant que la cr6ativit6 sans fin d'Haiti et du


Screateurs etfondateurs du groupe o Les Sculpteurs de la Grana
vodou. J'ai visit leurs ateliers de la Grand Rue a plusieurs
reprises au cours de ces quatre dernimres annmes.
J'ai eu la chance de voir leur sculpture naitre a partir


Page 9


des mat6riaux r6cup6res, dans un chantier install sur un bout
de rue, unbout de ville sur unbout de pays. Mais ce n'est pas
tout, il faudrait ajouter que tout comme Haiti, leur sculptures
semblent exprimer la cr6ativit6 d6bordante d'un peuple qui est
simultandment le plus pauvre 6conomiquement et plus riche
artistiquement du Nouveau Monde". Professeur Donald
Cosentino, World Arts and Cultures, University of California-
Los Angeles.
Se forger une carribre artistique est
difficile pour un artiste haitien issu des milieux
populaires. Refuses de visa pour les Etats-Unis,
les artistes de la Grand Rue n'ont pu assister a la
soiree d'ouverture d'une exposition qui leur 6tait
consacrde dans un mus6e de Miami. Le manque
de soutien du gouvernement les exclu
financibrement de toutes les rencontres
artistiques internationales majeures.
A cela, les artistes rdpondent en
accueillant la "Ghetto Biennale", le premier
festival des arts situds dans un quartier populaire
d'un pays en voie de d6veloppement.
L'6v6nement explorera ce qui se passe quand
des artistes aux univers r6solument opposes, se
rencontrent. Quand les objectifs de l'art
occidental rencontrent la rialit6 artistique du tiers-
monde et, quand les artistes du monde d6velopp6
essayent de cr6er dans le pays le plus pauvre de
l'h6misphbre occidental.
L'artiste haitien, Andre Eugene dit" la
'Rue > Ghetto Biennale repr6sente un changement
positif dans mon quartier, elle nous donne une
chance de montrer un autre visage de la vie dans les ghettos
de Port-au-Prince. Je pense que nous avons beaucoup a offrir
(SCULPTURE/p. 12)


Bel -air: des leaders communautaires pour assister la population


Dans une communautd, il est toujours bon que des
personnes aient la capacity de secourir leurs proches ou
leurs voisins. C'est dans cette optique que le contingent


Desjeunes du bel-Air entraines aux techniques
de secours d'urgence


photos Minustah


brisilien conjointement avec long brsilienne VIVA Rio a
entrepris un projet visant a former des leaders
communautaires au Bel-air.
Le Samedi 6juin s'est d6roulde la c6r6monie de cloture
d'une formation en premier secours a l'intention d'une
quarantaine de residents de Bel-air. D6roulde a la Base de la
3eme Compagnie de Fusiliers, au Fort National, elle visait a les
preparer a entreprendre des interventions humanitaires au sein
de leur communaut6.
Ce nombre s'ajoute a un premier groupe ayant requ
une formation similaire durant les deux dernimres semaines du
mois de janvier. Ils sont d6sormais 70 au total qui pourront
aider les membres de leur communaut6 lorsque survient une
catastrophe naturelle notamment.
En effet, au mois d'aofit et septembre 2008, Haiti 6tait
touch par plusieurs cyclones qui ont occasionn6 des d6gits
mat6riels consid6rables et fait de nombreuses victimes. Or, la
m6connaissance de notions en premier secours entrave
l'entraide au sein de la population.
C'est pour pallier ce problkme que les casques bleus
bresiliens ont initi6 cette formation en premiers secours. Un
apprentissage qui s'est fait tant au niveau thdorique que
pratique. Une trentaine de soldats de la paix ont assure la
formation proprement dite tandis que Viva Rio s'est charge
du recrutement des participants et de quelques cours
thooriques.
Chaque apprenant ont ainsi requ des notions dans
les domaines du secours en cas de noyade, de brfilures et de
d6sastres naturels. Ils ont &t6 entrains a l'usage de radios de
communication, de 1'6lectricit6 en milieu domestique, du
transport de bless6s et de la lutte contre incendie.
La formation a 6galement touched l'hygibne, les
maladies sexuellement transmissibles, la prevention contre
l'usage de drogues, la manipulation des ordures, l'utilisation
correcte de l'eau, la s6curit6 routibre et les bonnes manibres.


Le programme ne s'arrete pas a la formation. Une
dizaine de b6ndficiaires de cet apprentissage vont devenir des
brigadiers de Viva Rio l'instar d'une quinzaine de participants
du premier groupe. Ce qui fait un total de 25 personnes a tre
a la disposition de Y'ONG pour faire des interventions
humanitaires dans leur milieu de residence.
L'organisation va pouvoir compter sur leur nouvelle
expertise lors de la saison cyclonique en cours. Rony Jean est
Fun des participants a tre recrut6s en raison de sa bonne
performance. Apres cette formation, il se sent mieux arm6 pour
aider ses voisins de Cit6 Vincent, dans le quartier de La Saline,
limitrophe au Bel-air.
< J'ai appris beaucoup de choses que je ne
connaissais pas. Lorsqu'il y a un accident, je ne vais plus
avoir un simple r6le de spectateur, je pourrai d6sormais
apporter mon aide aux victimes et meme sauver des vies >,
t6moigne le jeune homme qui s'ajoute au nombre des brigadiers
de Viva Rio.
C'est aussi l'opinion de Wilna Innocent, une des cinq
femmes qui sont retenues parmi les laur6ats de cette formation,
le genre ayant &t6 pris en compte durant les diffirentes tapes
du programme.
Mlle Innocent juge trbs positifl'initiative de former
des leaders communautaires. Elle se voit d6ji dans la peau de
quelqu'un qui vole au secours des residents de Fort Touron,
une autre locality du quartier de La Saline, si comme l'annde
dernire, les pluies qui accompagnent les cyclones provoquent
a nouveau l'inondation de la zone.
Cette initiative entre dans le cadre des interventions
a caractbre humanitaire entreprises par les casques bleus
br6siliens, parallelement a leurs actions de s6curit6. Recemment,
ils ont organism une campagne de plantation d'arbres dans
plusieurs quartiers de Cit6 Soleil et au Bel-air.


L'ex-PM Jacques Edouard Alexis

en visite officielle au Japon


(... suite de la page 3)
leadership social et 6conomique, autonomie
des Universitds, dialogue social, etc.,
pourquoi et comment il se fait, quelle est son
adaptability en Haiti. Tirons le meilleur de
nous-memes et de 1'exp6rience des autres :
tel en est le sens.
Ce vendredi 12juin, le programme de
Jacques Edouard Alexis est charge. II doit
s'entretenir avec M. le Directeur Gnmral de la


11638 NE 2nd Ave.
Miami, FL 33160
Tel. 305-756-3695


Cooperation Internationale M. Masato
KITERA. Ensuite il d6jeunera avec le Vice-
ministre des affaires Etrangeres M. Yasutoshi
NISIMURA. Les deux hommes auront apres
un entretien. Enfin dejourne JEA est invite
un diner organism par le Directeur G6ndral des
affaires d'Amdrique latine et des caraibes M.
Saturo SATO.
Nous vous tiendrons informs du
programme de JEA pour les semaines a venir.


Catering Specialists
Cakes. Pastries, Hors d'Oeures
for all occasions


p6cialia6s dan&..u
Dargo i6n6iralBarila i-2- -,
rodults p6rtesabIl, EfTets 4


POUR VOS RtESRVATIONS DE CARGO, APPELEZ

1-800-927-6059
ou enwyez nous un e-mail am


Pat6 Plus Bakery, Inc.1
NATURAL JUICE





Page 10


Lionel Chery : pour des unites

de developpement industriel

et artisanal en Haiti


(... suite de la page 6)
entrepreneur, Lionel Ch6ry souhaite creer en
Haiti une Chambre des M6tiers et de
l'Artisanat r6unissant tous les artisans
haitiens. Mais avant tout, il voudrait aider a
6tablir dans chaque ville du pays des Unit6s
de D6veloppement Industriel et Artisanal
(UDIA) en mobilisant les ressources
financibres a partir des communaut6s
haitiennes de l'ext6rieur. Il conqoit ce vaste
projet dans le cadre de la creation de petites
entreprises finances par le secteur priv6
d'outre-mer. L'Etat pourrait offrir des facilities
de fonctionnement par le biais des Ministbres
des Haitiens vivant 1l'6tranger, de la Culture
et du Commerce. Une commission inter6tatique
serait d&s lors appel6e a coordonner les mises
en place de ces unites avec les Haitiens de
l'ext6rieur et les petits artisans des villes
haitiennes.

CREER DU TRAVAIL EN HAITI ET
AL'ETRANGER
L'UDIA telle que conque par son
auteur, Lionel Ch6ry envisage le regroupement
des artisans d'une meme profession et d'une
meme ville en ateliers, de les encadrer, de leur
fournir des 6quipements, de preparer des
cadres pour en assurer la gestion,
d'encourager les haitiens de l'ext6rieur a
produire les investissements de base, de
conduire des audits p6riodiques pour
combattre toute tentative de corruption et
6valuer les profits.
II projette des fonds
d'investissements de 100% des communaut6s
ext6rieures. Les artisans de l'int6rieur
n'auraient a investir que leur temps et leurs
m6tiers. Les produits seraient ensuite 6coul6s
sur place et exports vers des centres d'accueil
international op6rds par des haitiens de
1'6tranger. Ce qui cr6erait du travail des deux
cot6s pour le pays du dedans et le pays du
dehors nous dit Lionel Ch6ry : Imaginez 30
tailleurs de St Marc fondant un atelier
d'artisanat finance par 30 haitiens de
Chicago (ville fondue par un hattien de St.
Marc), ces derniers pourraient apporter
chacun 2000 dollars soit un capital initial
de 60,000 dollars US. Chaque membre de
l'entreprise aura droit a 1/60 du capital et
partagera lespertes etprofits de 1 'entreprise
proportionnellement. Nous pourrions
gendrer en un an plus de 600,000 dollars
avec une bonne gestion et des exportations
sur la base de partenariat avec des pays qui
ne vivent que de l'Artisanat. Imaginez une
centaine de ces unites dans nos differentes
communes et la possibilitW de faire circuler
dans le pays plus de 6 millions de dollars de
rentries brutes Ce n 'est qu 'un simple cas de
figure, les chiffres pourraient devenir plus
astronomiques encore!"

REDECOUVRIR L'ARTISANAT
HAITIEN
Lionel Ch6ry affirme qu'untel projet
pourra a la fois cr6er de nouveaux capitaux,
renforcer et redynamiser les liens d6jh forts
entre les haitiens de l'int6rieur et ceux de la
diaspora, permettre a l'haitien de l'ext6rieur
de contribuer au d6veloppement de son pays
et de sa ville natale, et aider le monde a
red6couvrirl'artisanat haitien: "Nosproduits
sont d'une quality impeccable. En
maroquinerie par exemple, la matiere que
nous utilisons et le sdrieux dans le travail
expliquent la quality d'un produitfini tres
recherche au Japon, enAustralie, en Europe
et aux USA. Les Haitiens produisent aussi
des poupies dkcoratives et utilitaires sans
commune mesure avec ce qui sefait ailleurs,
des sacs multifonctionnelsfaits avec de beaux
pagnes allies a la diversity des coloris
ecologiques et non polluants. L 'artisanat
hattien se compose egalement de toute une
gamme de produits constitutes de parfums
locauxfaits a partir du vitiver, de l'aloes et
de nos ressources aromatiques, des verres
soufflets, des coffrets a bijoux, de draps brodds
a la main, des fruits, confitures et legumes
sees, des pantoufles tissues a la main, des
poteries, de la ceramique, des sculptures en
bois, des nappes colordes, des accessoires
dkcoratifs textiles, des bouteilles culturelles
lies a notre identitW profonde les services
de tables, la decoration sur les faiences, la
calligraphie sur poterie, etc... qui feront les
merveilles d'un Salon Permanent de
l'Artisanat en Haiti que nous aiderons a
inaugurer!"


Lionel Ch6ry compte 6tablir des
contacts avec la puissante organisation
am6ricaine Aid To Artisans (ATA), ce qui
permettra de favoriser la creation
d'opportunit6s 6conomiques pour les artisans
et d'aider la croissance 6conomique locale a
travers le d6veloppement d'entreprises
artisanales finances par la diaspora.
En se basant sur les demandes du
march, les relations avec les acheteurs, le
marketing des produits, les 6tudes des cofts
et les prix, les tendances des couleurs et de
design, ainsi qu'au d6veloppement des
r6seaux de distribution l'exportation, il insiste
sur l'urgence d'une telle initiative. Ce projet
pourrait 8tre lance par l'organisation d'un
concours d'Artisanat avec la participation de
toutes les villes de province, afin d'identifier
des artisans talentueux et cr6atifs, en
r6compensant les trois meilleurs artisans dont
les ceuvres seraient de quality exceptionnelle
et novatrice. Cela permettrait de mobiliser les
Haitiens de Chicago pour la constitution des
premieres unites d'artisanat a financer. Les
mono artisans et les cr6ateurs libres dans le
d6veloppement du secteur artisanal seront
ainsi a priori interpell6s pour que soit
encourage chez eux l'esprit de creation et
d'innovation. Lionel Ch6ry entend honorer
l'ensemble des artisans qui, de par leur
volontW, leur savoir-faire et leur dexterity, sont
parvenus a conserver l'artisanat comme une
force culturelle pr6sentant au monde une
image plus agr6able d'Haiti. Il souhaite
n6gocier avec les Haitiens de l'ext6rieur la
possibility al'avenirde la creation d'unfonds
de garantie bancaire dans le but de garantir a
chaque unite l'acces au credit lui permettant
alors de d6velopper ses produits et pouvoir
financer ses projets d'investissement futurs.
Lionel Ch6ry ne manque pas d'id6es
: "I faudrait aussi un jour un Institut
Superieur des Industries de Metiers et
d'Artisanat a Haiti. La prise de conscience a
ce sujet est quasi gendrale et l'avis est
unanime quant a la ndcessitk de creer un
institut de ce genre dont la mission sera de
prodiguer une formation de hautniveau dans
le domaine des industries de metiers et de
l'artisanat, il pourrait mettre en place des
foires nationales de 'artisanat, valoriser a
lafois cet art et ses produits. De la on pourrait
proposer au Parlement un recueil de lois sur
l'organisation des metiers de nature a
reorganiser dans le fond et la forme
1 'artisanat. Ceci aidera a preserver 1 'intir&t
a la fois de 'artisan et du consommateur
protkger la quality, rdinstaurer la credibilit[
au niveau des relations entre 'artisan et le
client, restituer au produit artisanal son dclat
et en faire une veritable industrie"
Lionel Ch6ry est un Haitien de
Chicago qui croit dans sa communaut6 et dans
son pays. Il est plus que convaincu que le
d6veloppement d'Haiti passe avant tout par
l'approche communautaire, le d6veloppement
industriel et l'artisanat. Il parle d'une pause>> dans le d6veloppement d'Haiti qui
s'est trouv6e totalement bloqu6e sur elle-
mime et de la mort lente de l'artisanat. < Haiti,
dit-il, est disormais notre premiere priority.
Nous voulons r6aliser nos r&ves d'une
grande fraternitW nationale, dans le cadre
de ces nouvelles Unites de Developpement
Industriel etArtisanal. Nous voulons d'abord
commencer par moderniser tous les milieux
quifont de l'artisanat leur priority, ceci dans
chaque commune, sans autre ambition que
d'offrir notre expertise a notre peuple qui a
besoin du support de chacun. Nous pouvons
beaucoup apprendre de nombreux Ministeres
du Tourisme et de l'Artisanat des pays qui
ressemblent au notre et qui se sont diveloppes
en valorisant leur art et leur culture. Nous
voulons interconnecter nosfrdres des sections
rurales a ceux des grandes villes du monde.
C'est aussi un choix et une opportunitW pour
amiliorer la qualit de vie de chacun de nous.
L 'important est de nous mettre tous au travail
sans tarder. Je suis un HaTtien d'origine
humble qui a tant requ de mon pays. Cette
terre bien aimee m 'a pourvu de 18 annees
d'dducation gratuite, m 'a logo et nourri de
ses maigres ressources durantplus de 20 ans
et afait de moi ce queje suis aujourd'hui. Je
porte ce pays dans mon cceur et mon dme et
ne seraifinalement heureux que quandje lui
aurai rendu le maximum de tout ce qu 'il m 'a
donned. Je r&ve les yeux ouverts d'une Haiti
prospere etje sais queje ne suis pas le seul. >


Ady Jeangardy


_ _Mercredi 17 Juin2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 21




MIAMI-DADE



DEMANN POU KOMANTE PIBLIK SOU
APLIKASYON POU FINANSMAN DE
LWA AMERIKEN REYENVESTI POU
REKIPERASYON EKONOMIK 2009 LA
POU PWOGRAM 2 ESTABILIZASYON
KATYE (NSP2) KI PWOPOZE AN

Dapre Avi Disponibilite Fon [Notice of Fund Availability (sig Angle NOFA)] pou Pwogram
2 Estabilizasyon Katye (sig Angle NSP2) anba Lwa Ameriken Reyenvesti pou Rekipera-
syon Ekonomik 2009 la emet pa Depatman Devlopman Lojman ak Iben Lezetazini (sig
Angle HUD), Konte Miami-Dade oblije mete disponib aplikasyon lap pwopoze an pou
demontre kouman fon lajan lap mande an pral sevi baze sou Iwa sa-a.
Lwa Ameriken Reyenvesti pou Rekiperasyon Ekonomik 2009 la (sig Angle ARRA) mete
disponib finansman pou NSP2. HUD emet yon NOFA pou $1,93 milya dola pou ede
gouvenman Eta, lokal yo ak oganizasyon ki pa pou pwofi yo re-devlope kay abandone
yo ak sa ke yo poze sezi sou yo. Gwoup sibvansyone yo pral kapab sevi ak fon yo pou
mekanis finansye tankou lajan garan acha ak asistans nan fre kontra lavant kay yo pou
achte kay ki genyen apati de ti revni ak revni ekonomik modere ; achte ak renove kay
yo poze sezi ak abandone yo ak pwopriyete rezidansyel yo ; devlopman bank teryen
yo pou fiti devlopman; demolisyon estrikti ki pi devaste yo ; ak re-devlopman teren vid
yo pou lojman. Konte Miami-Dade ap mande $162,000,000 nan fon finansman HUD
NSP2 yo.
Aplikasyon NSP2 Konte an konpoze de:
Nesesite/Enpotans Pwoblem la
Demontre Kapasite Aplikan an ak Estaf Oganizasyonel Aplikab yo
Apw6ch Fyab
Siplemante lot Fon yo oswa Retire Efe Negatif Sibstansyel yo
Amelyorasyon Efikasite Eneji ak Fakte yo pou Devlopman Dirab
Transfomasyon Katye yo ak Opotinite Ekonomik
Konte an ap pwopoze yon apwoch jeneral Eta-a ak posibilite aktivite elijib yo nan
tout sekte resansman yo, esepte nan sa ki swiv la-a: 12086004602, 12086007502,
12086007503,12086007901,12086007902,12086008000,12086010125


Aktivite NSP2 Pwopoze

A. Okenn entere oswa entere tre ba sou dezyem ipotek yo ak
asistans nan peman kontra acha pou achte ak revni elijib
kay yo poze sezi sou yo.
B. Akizisyon de kay familyal pwopriyete rezidansyel yo ke yo
poze sezi sou yo nan bi renove yo ak vann yo bay achte ak revni
elijib yo.
C. Akizisyon ak reyabilitasyon pwopriyete rezidansyel milti familyal
pou mete disponib kay lokasyon abodab.
D. Redevlopman katye kay lokasyon abodab pou milti familyal sou
teren vid. Pwoje GOB yo.
E. Redevlopman katye atrave kay lokasyon milti familyal sou
pwopriyete vid.
F. Demolisyon estrikti devaste yo.
Administrasyon (maksimom montan disponib)
Total Demann


Bidje Pwopoze

$15,000,000


$15,000,000


$26,000,000

$27,000,000

$61,000,000

$1,800,000
$16,200,000
$16,200,000


Premye objektif pwogram HUD sa-a se devlopman kominote iben estab reprezante pa
disponibilite lojman desan, anviwonnman estanda lavi aseptab, akekspansyon opotinite
ekonomik pou endividyel yo/fwaye yo ki genyen ti revni ekonomik, revni modere oswa
mwayen. Poutet entansyon NSP2 an prensip se pou benefisye moun ki genyen ti revni,
revni modere ak mwayen, chak aktivite fet pou adrese espesifikman Objektif Nasyonal
sa-a: 1) pou benefisye moun yo akti revni, revni modere ak revni mwayen, ki nan nivo
oswa pi ba ke 120 pousan revni mwayen zon lan.
Resous yo, si yo resevwa yo, pral distribye pou adrese zon ki vize la yo nan Konte an
ki andedan sekte resansman yo. Lis aktivite aplikasyon an pou finansman ki va adrese
zon vize yo epi disponib nan (Biwo Devlopman Kominote ak Ekonomik Konte Miami-
Dade la) Miami Dade County Office of Community and Economic Development (sig
Angle OCED), ki chita nan 701 NW 1st Court, Miami, FL 33136.
Plan an disponib tou sou sit entenet OCED a pandan peryod komante dis (10) jou a
nan adres ki swiv la-a apati 15 jen 2009: http://www.miamidade.aov/ced/. OCED
ankouraje rezidan yo nan Konte Miami-Dade vini eksprime komante yo sou koze Plan
an pwopozisyon an alekri bay Shalley Jones Horn, Direkte, Biwo Devlopman Kominote
ak Ekonomik Konte Miami-Dade [nan 701 NW 1st Court, 14th floor, Overtown Transit
Village Building, Miami, Florida 33136. Komante alekri apwopo aplikasyon an fet pou
rive epitou ap asepte jiska Mekredi, 25 jen 2009. Yo pwograme pou fe de reyinyon
piblik ki va fe pati peryod komante koumanse 16 jen 2009 nan sant South Dade
Government Center, ki chita nan 10710 SW 211 Street 2nd Floor Conference Room
#203 a 6pm epi nan jou 18 jen 2009 la nan sant Caleb Center, ki chita nan 5400 NW
22nd Avenue room 110, epitou a 6pm. Rezon pou reyinyon sa yo se pou bay piblik
la yon opotinite komante sou Aplikasyon NSP2 yap pwopoze a.
Konte Miami-Dade bay opotinite ak akse ekitab nan anplwa, epi li pa fe diskriminasyon
sou moun enfim nan pwogram li yo oswa sevis li yo. Pou materyel nan yon foma
aksesib, yon entepret langaj siy oswa nenpot l1t akomodasyon, tanpri rele (786)
469-2100, omwens senk jou davans.





Mercredi 17 Juin 2009
Haiti en Marche *Vol XXIII N 21


* Le Saut du Barril L-
* Le Palais de Sudre Telephones: 566-5361
Dartiguenave a Anse a 401-7108 / 514-0304
Veau lemanoloinn@mac.com
* La Petite Eglise de Petit
Trou datant de du 17e"e Internet disponible
siecle .. pour les clients
[


Info (954) 559-7729


Evens Hilaire
Consultant


University d'Etat d'Haiti / Editions de l'Universite d'Etat d'Haiti
COMMUNIQUE
Les Editions de l'Universit6 d'Etat d'Haiti se font le plaisir d'informer la communaut6 universitaire et le public en
g6ndral qu'elles viennent de faire paraitre dix (10) nouveaux titres. Cinq (5) de ces titres sont disponibles en librairie et les
cinq (5) autres y seront places durant la premiere quinzaine du mois de juin.

Titres disponibles en librairie
Laurent DUBOIS, Les Vengeurs du Nouveau Monde. Histoire de la Rdvolution Ha'tienne
Claude PREPETIT, Introduction a l'dtude des materiaux de construction d'Haiti
Jacques BLAISE et Christian RACCURT, Introduction aux maladies parasitaires d'Haiti. Zoonoses et Santo Humaine
Marilise ROUZIER (sous la direction de), La medecine traditionnellefamiliale en Haiti. Enquete ethnobotanique dans
la zone mdtropolitaine de Port-au-Prince
Lemete ZEPHYR, Pwoblm pawol kle nan lang kreyol. Pr6face de Yves Dejean

Titres disponibles durant la premiere quinzaine du mois de juin
Michel ACACIA (sous la direction de), Rdvolte, subversion et developpement chez Jacques Roumain (Actes du colloque
international Penser avec Jacques Roumain aujourd'hui)
Jean CASIMIR, Haiti et ses dlites: l'interminable dialogue de sourds
Fritz DESHOMMES, Universite et luttes democratique en Haiti, 2e" dition
Claude MOISE, Constitution et luttes de pouvoir en Haiti, Volume 1, 2e edition
Leslie PEAN, Aux origines de l'EtatMarron (1804-1860)

SANTE

Proteger les Haitiennes

contre les cancers du sein et de l'uterus
LeMinist&re a la Condition Fdminine et auxDroits femmes haftiennes.
de la femme (MCDF) a rdcemment lance une campagne Affirmer que les femmes haitiennes sont les piliers de
contre les cancers du sein et de l'utdrus. Ces deux maladies la soci6t6 est peu dire. Elles sont en m6me temps le moteur de
reprdsentent, en effet, une rdelle menace pour la sante des l'dconomie du pays, le roc de la famille, la gardienne des
traditions. Elles demeurent cependant
vulndrables h de nombreuses menaces, parmi
lesquelles des maladies lies h leur condition de
femmes comme le cancer du col de l'ut6rus et
celui du sein.
En effet, le cancer du col de l'ut6rus et
celui du sein sont deux fl6aux qui menacent la
sant6 des Haitiennes. Sur chaque 10 cas de
cancer, six concernent les femmes. Et, plus de la
moiti6 d'entre elles souffrent de cancer du col,
lequel est dfi au virus sexuellement transmissible
du papillome humain (HPV).
oCompte tenu de la promiscuity, du
taux dlevd des maladies sexuellement
transmissibles, des difficulties d'accos d des
soins de santd de quality, le cancer de l'utdrus
est trbs present en Haiti, mdme si nous ne
disposonspas de statistiques fiableso, a estim6
Laboratoire rkcemment inaugurd pour le dipistage des cancers du sein le Dr Laur6 Adrien, de la Soci6td Haitienne
et du col de 1'utbrus (photo Logan Abassi) d'Obst6triques et de Gynicologie (SHOG).


BEL FOUCHET

Take Out

8267 N Miami Avenue, Miami,
Florida 33150
Tel. 305-757-6408





Parents, vous qul rvez d'un avenir metleur pour vos enfants,
confiez les au CMP
ANNEE ACADEMIQUE 2008-2009
PROGRAMMES
UCENCE EN:
Maoreng :4 arm
Sciences Comptle :4 rn
G~laon d Aalmr :4ian
Sciences Infomiequ :4 ans
Malkaing MianaBment :2ans
S acrrlbunuqM : 2 .n
Ger inancee-Mawelng :I anou 2 ne
Comptabil inf amims : 1an
Ass Ae d mintfra lV :l an
In"nneique ccicourt :60ho~rune2ana
IT Esne~rs(CISCO) :O7hoar
Prour loes hIonfsrr wuppmentaeres
CMP,Deta 30
Tel.:2 513-831, 3 730-2485, 2 248-2299
Emal:ger tmaom Ea o


KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673

Publicites: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.


10 d6partements d'6tudes
Licence en :
Gestion d'Entreprise
Conception et Execution de Proj et
Economie et Finance
Sciences de l'Education
Sciences Comptables
Relations Internationales
SGouvernance

Dipl6me en:
Informatique de Gestion
Relations Publiques
Gestion de la Microfinance

Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Herard # 3,
Port-au-Prince, Haiti, WI.

www. cfdehaiti. com
Par courriel: Administration(i.CDFEHaiti.com
GBrunet(.CFDEHaiti. corn

Par telephones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575



VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant


12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax (305) 891-2559
Cell (786) 285-0384


The Haitian-American Center
for Economic and Public Affairs
with the support of
The Association of Bi-National Chambers of Commerce
in Florida
cordially invites you to its
Gala Dinner
featuring
Business & Investment Opportunities in Haiti
Keynote Speaker
Her Excellency Michele D. Pierre-Louis
Prime Minister of Haiti
Thursday, June 18,2009
6:00 PM To 9:00 PM
at the
Kovens Conference Center
Florida International University
3000 NE 151" Street
North Miami, Florida 33181

Cost: $55.00
Registration and payment must be received latest on
Wednesday June 17, 2009

Please send payment by check to HACEPA, (1970 NW
1801 Street, Miami Gardens Florida 33056)
For further information, please contact Jean-Claude P.
Cantave
at: jccantave@haititradecenter.com or at
newsabicc.org
Sponsored by: WSRF 1580 AM Radio
Opa-Locka Hialeah Flea Market

Le Dr Adrien a aussi estim6 qu'il est un des plus
dangereux. oLe cancer du col de l'utdrus est la premiere
cause de mortality feminine par cancer en Haiti o, a-t-il
affirm. Pourtant le pire peut 6tre 6vit quand le diagnostic est
pose temps. Telle a &t6 l'experience vecue par Genevieve
Mathieu, mere de famille dans la cinquantaine. Depuis des
anndes, elle a pris l'habitude de se faire diagnostiquer pour le
cancer du sein depuis qu'un test a rdv&l1 qu'elle avait des
kystes b6nignes aux mamelons.
Jefais rdgulibrement le ddpistage pour etre sure
que les kystes ne ddveloppent pas un cancer. Heureusement
qu 'il n 'en a dtd rien jusqu 'a present. Le test me permet de
vivre plus sereinement et d'avoir l'impression quej'ai un
certain contrble , explique-elle.
C'est pour inciter plus de femmes a adopter un
comportement similaire a celui de Genevieve Mathieu que le
MCDF a lance une campagne de sensibilisation et d'actions
(CANCERS/p. 12)


Page 11





Mercredi 17 Juin2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 21


RCe n 'est pas une recompense
qui elve 1 'dme, mais le labeur qui lui
valut cette recompense. Multatuli

J'adore les proverbes. Les proverbes chinois. Les << Tu commences a te faire vieux lorsque tu descends le bord
proverbes africains. Les dictons de chez nous. C'est, d'aprbs du trottoir et tu regardes dans la rue pour 6tre stir qu'il n'y a
moi, le trait le plus raffin6 de la sagesse populaire. Finesse, pas une autre marche >. Ou bien, il te dit, d'un air malin, << si un
616gance, ironie, sarcasme, cruaut6 sociale aussi. Synth6tiser matin, a partir de la cinquantaine, tu te reveilles et tu n'as mal
dans une simple phrase l'exp6rience v6cue a travers les nulle part, c'est que tues mort>>. Vu que le << VOIP >>(Vonage,
interactions sociales, les conflits politiques, la vie citoyenne, Magic Jack, Skype, etc.) nous a ouvert un peu plus l'acces au
lavie en commun, ou tout autre type d'interaction sociale, est, monde, on s'est done offert une longue stance de
d'apres moi, l'expression d'une grande intelligence, sociale, conversation t~lCphonique provoqude par les deux derniers
6motionnelle, collective. Je n'ai pu m'empecher de rechercher 6v6nements qui ont eu lieu a Barcelone
quelques-uns qui me semblent maintenir une certaine relation D'un c6te, le superbe exploit sportif du FC Barcelone
avec l'actualit6 de notre soci&te dans laquelle se melangent, le qui a pu couronner une annie d'efforts et des annees de
vagabondage, l'inefficacit6, l'ind6cence, la corruption, la planification par un tripl historique : Champion de la Coupe
malhonndtet6, l'ineptie et certains autres traits que j'ai du mal du Roi en Espagne, Champion du Championnat de la < Ligue
Sd6finir: Professionnelle Espagnole>, < la Liga > et Champion de la
o Ily a deux sortes de politiciens : ceux qui donnent des Coupe d'Europe des Champions. La premiere 6quipe espagnole
ports de vin et ceux qui en regoivent. > Anonyme a l'obtenir et simplement 5 6quipes, au long de l'histoire
S Quand la vdritW sort de la bouche d'un politicien, c 'est peuvent se vanter d'avoir r6ussi cet exploit. Ayant beaucoup
parce qu 'il a dtd mal cite par unjournaliste. > Anonyme souffert ces deux dernires annees quoiqu'ayant eu une belle
o Un politicien honnete, c'est celui qui reste fiddle a quipe, avec les Ronaldinho, Deco, Eto'o, Messi, les << Culs >>,
celui qui 'a achete. >(Confucius aprbs un << nettoyage en profondeur > (mental surtout) qui a
o C'est vraiment dommage que 90% des politiciens suppose le depart de Ronaldinho, de D6co, de Belletti, de
donnent une mauvaise reputation aux 10% qui Edmilson, etc., loin de s'affaiblir, ont vu leur 6quipe offrir la
restent. >(Henry Kissinger meilleure saison de l'histoire. (Je profite pour pr6ciser que le
o Chez un homme politique, les etudes c 'est quatre ans mot < Cul >> est le surnom donn6 aux supporters du FC
de droit, puis toute une vie de travers. >(Coluche Barcelone, parce qu'on leur voyait leur arribre-train, leur
o On entre en politique avec un bel avenir devant soi et < < culo >, depuis la rue dans leur ancien stade. Cela ne se
1 'on en sort avec un terrible passed. > Proverbe Italien produit plus dans leur < Nouveau Stade >, le < Nou Camp >>.)
o Un minister est 'endroit oi ceux qui arrivent en retard Le FC Barcelone, a travers l'616gance, dans le fond et dans la
croisent dans l'escalier ceux qui partent en forme, de sonjeune entraineur, grace a son savoir-faire, a son
avance. >(Georges Courteline goft pour le travail bien fait, vient de montrer au monde, que
le foot-ball peut, lui aussi, allier toutes les belles vertus
Et, chez nous : humaines a la cons6cution de la r6ussite. Et si, malgr6 le travail
1- Bourikfe pitit pou do-l poze. bien fait, malgr6 la planification, malgr6 l'effort r6alis6, la
2- Zafi negpajanmpiti, sejanm kanso-lkipiti. recompense de la r6ussite ne se produit pas, on aura la
3- Lajan pafe boul nan p6ch malere. conscience d'avoir fait son travail. Et dire, qu'en d6but de
4- Tht ki abitye met chapo ap toujou met chapo. saison, il n'avait promis que < travail bien fait >> et < effort
5- Si pa gen sitire pa ka gen vold. continu >>. I n'a pas d6cu. II a mime trop plu. Un travail s6rieux
6- Fe zanmi ak kouto anvan zabriko mi. qui a obtenu recompense. Bonne lecon Malheureusement,
7- Nan pwen lapriye ki pa gen amdn. nous avons la < tete dure >>.
8- Depi nan ginen, neg rayi neg. De l'autre, la presence d'un Chef d'Etat de l'Afrique.
9- Saje pa wd, ke pa tounen. Le Doyen des Chefs d'Etat Africains qui, malheureusement
Enfin, chers amis lecteurs, je vous parlais des pour lui et sa famille, n'a pu survivre a une maladie chronique.
proverbes parce que j'ai une vieille connaissance, disons un En traitement a Barcelone durant quasiment un mois, il n'a
ami, de Barcelone, auquelje n'ai pu m'empecher de passer un pas pu resister. Cependant, il a r6sist6 42 ans au pouvoir au
coup de fil l'autre jour. II adore les proverbes et, durant nos Gabon, sans aucune opposition, sans entraves. Le seul Chef
conversations, pas une fois il n'oublie d'en utiliser un ou deux d'Etat a avoir v6cu, en tant que Chef d'Etat, tous les grands
pour renforcer ses r6flexions. A chaque fois que l'on fait une changements et tous les bouleversements importants. Le
remarque sur la vieillesse, il te sort des r6flexions du genre : < Grand D6cideur des destinies du pays > a assist a la


transformation du monde entier. II a vu
comment la lutte contre la s6gr6gation
e raciale aux Etats-Unis est finalement
conclue. II a assist a la fin de l'apartheid
en Afrique du Sud et l'avenement et la consolidation de la
d6mocratie. II a v6cu la fin de la guerre froide, la chute du mur
de Berlin, la disparition de grands courants ideologiques,
l'irruption, en force, de grands courants fondamentalistes,
< l'acces a l'ind6pendance politique>> de l'Afrique et
< 6conomique > du continent, faisant encore plus de mal que la
saignee provoqude par la Traite. Vivre au Gabon, avoir eu les
possibilities d'avoir pu faire chez soi la meme chose que
d'autres ont fait ailleurs et avoir a aller se faire soigner a
Barcelone, me rappelle tristement le cas d'Haiti. A l'heure du
bilan, Bongo a-t-il pu se sentir r6compens6 ? Non pas d'avoir
pu passer 42 ans a la tdte du pouvoir mais plut6t d'avoir pu
r6compenser son peuple avec 42 ans de stability politique, de
bien-6tre economique, de transformation sociale, d'6quit6
sociale ?
Chers amis lecteurs, a chaque fois que l'on se
retrouve face a ce genre de situation, on ne peut s'empecher
de se demander s'il s'agit d'un mal commun aux << dirigeants
noirs >. Dans le cas de notre petit pays, est-ce l'atrophie de
notre sens de la responsabilit6 qui fait que nos enfants soient
obliges d'aller 6tudier dans les Universit6s dominicaines?
Pourquoi laissons-nous que nos frbres soient,
lynches, lapid6s, << hach6s >, dans les bateys des plantations
ou sur les places publiques du pays voisin ?
Pourquoi faut-il que bon nombre d'Haitiens, si par
hasard ils arrivent a tomber malades, ou bien << ils crevent sur
place > ou bien ils sont obliges d'aller se faire soigner, a Cuba,
en R6publique Dominicaine, aux Etats-Unis ? Sommes-nous
r6ellement incapables de crer un systeme qui puisse satisfaire
les besoins sanitaires de base de l'Haitien, qui facilite l'acces
de tous non seulement aux soins de sant6 mais aussi a
l'6ducation, a la formation, qui permette d'6riger un system
socialjuste, solidaire ? Que de maux a combattre !
Enfin, chers amis, a chaque fois queje pense a tout
cela,je ressens un dr6le de complexe, un complexe d'inf6riorit6
qui ne pourra disparaitre que lorsque tous ces maux seront
vaincus. Nous avons done du travail a faire. La recompense
se trouvant toujours au bout du chemin, pour y arriver, pour
lever l'ame faisons que le travail accompli soit profitable pour
la soci6t6 haitienne.

Rekompans PouAyiti.
Rekompans Pou Noumen.
Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Juin 2009


Proteger les Hai'tiennes contre


les cancers du sein et de l'uterus


(... suite de la page 11)
contre les cancers de l'ut6rus et du sein. Cette
initiative vise ainsi a sensibiliser les femmes
sur la n6cessit6 de prendre a cceur leur propre
sante et surtout d'agir en consequence.
Selon Dr Lise Marie D6jean,
consultante sur les dossiers de sante de la
femme au MCDF, o lesfemmes, gardiennes
de la sante des autres, en l'occurrence celle
de leur epoux et de leurs enfants, ne se
prioccupent pas assez de leur propre sant.
Ainsi, quand elles arrivent chez le midecin,
leplus souvent, c'est trop tard o.
Et Dr D6jean de poursuivre : o
retenuepar mille et une activitis, lesfemmes
n 'ontpas le temps de s'occuper de leur sante.
Nous voulons qu 'elles se soucient davantage
de leur propre iquilibre, car quand les
femmes sont malades, ce sont les families
qui souffrent, la society, tout lepays qui en
patit 0.

Une campagne pour prevenir et
sensibiliser
Lance a l'occasion de la Journme
international d'Actions pour la sante des
femmes, le 28 mai dernier, la campagne
s'6tendra sur 1 an. Elle comporte deux
principaux volets : la sensibilisation et l'acces
au soin.
Le personnel regional du MCDF, les
coordonnatrices et les agents de terrain
assureront, dans leur zone d'intervention,
l'aspect sensibilisation. Ce personnel a d6jh
requ un entrainement leur permettant
d'accomplir cette tAche. II aura entre autres
pour responsabilit6 d'encadrer et de former
les associations de femmes, les groupements
communautaires surl'importance du d6pistage
precoce, les techniques d'auto examen du sein,
notamment.
Le second volet de la campagne porte
essentiellement sur l'acces aux soins de sant.
En ce sens, un accord a &t6 sign entre le
MCDF et le Ministbre de la Sante publique et
de la Population. Conform6ment a cette
entente, des journes de d6pistages gratuits
seront organisees dans les divers h6pitaux


publics et centres de sante du ministere. D6jh,
a l'h6pital Isaie Jeanty, grand centre
gynecologique et de matemit6 de la capitale,
une journee de ce genre s'est tenue le 28 mai
dernier.
Cependant, pour mener a bien ce
second aspect de la campagne- d6pistage et
prise en charge- le MCDF aurabesoinl'appui
financier de ses partenaires nationaux et
intemationaux pour faciliter la prise en charge
des femmes tout au long du processus. Car,
de l'avis de la consultante, o il ne s'agitpas
uniquement d'inciter lesfemmes a faire des
tests, mais surtout d'arriver a ce qu'elles se
fassent soigner o.
Cet aspect du problkme a aussi &t6
soulev6 par le Dr Adrien. oPour itablir un
diagnostic correct, il faut des laboratoires
depathologie que l'on ne retrouvepourtant
pas dans l'arrierepays o, a-t-il expliqu6.
Les traitements constituent
6galement des sujets de preoccupation. En
effet, pour un meme type de cancer, ils ne sont
pas standards. Atitre d'exemple, le cancer du
sein peut faire intervenir la chirurgie, la
chimioth6rapie, la radioth6rapie entre autres.
Celui du cancer de l'ut6rus peut prendre la
forme de traitement au laser, de cryoth6rapie,
de lgere intervention chirurgicale, et pour les
cas trbs s6rieux, l'ablation de la totality de
l'ut6rus.
Consciente de ces enjeux, la ministre
a la Condition feminine, Marie Laurence
Jocelyn Lassegue, dans son discours de
circonstance h l'occasion du lancement de la
campagne, a sollicit6 la contribution des
partenaires, enparticulier l'OPS/OMS, pour
aider leMSPPa trouver lesfonds nicessaires
a l'augmentation et a l'amilioration des
soins de quality etpourfavoriser l'accbs d
ces soins o.
Selonl'Organisation Mondiale de la
Sante (OMS), le cancer est o une cause
majeure de deces dans le monde o. Le cancer
du sein fait partie de ceux les plus meurtriers,
causant 502.000 d6ces en 2005, quant au cancer
du col de l'ut6rus il est un des plus frequents.


Page 12


ODYANS PIBLIK
Asanble Gouvenan Oganizasyon Planifikasyon Konte (MPO) pou Zon Iben Miami an sot
ranvwaye atik yo pou odyans piblik ki te orijinalman pwograme pou jedi, 25 jen 2009 la pou
jedi, 23 jiye 2009 a 2e nan lapremidi nan Sal Kominsyon Konte, Stephen P Clark Center,
111 NW First Street, Miami, Florida.
Asanble Gouvenan an pral konsidere Amannman Pwogram Travo Planifikasyon Inifye
(UPWP), Plan Transpotasyon Alontem (LRTP) ak Pwogram Amelyorasyon Transpotasyon
(TIP) ki swiv anba la a:
1. Amannman nan Pwogram Travo Planifikasyon Inifye (UPWP) Ane Fiskal 2009
2010
Amannman sa yo ki pwopoze nan UPWP Ane Fiskal 2009 ak 2010 yo se pou ajoute nouvo
etid nan Task 3.06 "Rele pou Ide yo" ak Task 4.13 "Pwogram Dotasyon Minisipal".
2. Amannman Plan Transpotasyon Alontem (LRTP) 2030
Amannman sa a te pwopoze pou enkli pwoje US-1 Ekspres la kbm yon Priyorite III nan
Plan Fezabilite Depans LRTP 2030 la. Pwoje US-1 Ekspres la pral enkbpore de liy kontwole
(peyaj) nan itilize kapasite eksesiv olon wout South Dade Busway la soti Florida City rive
nan Estasyon Metrorail Dadeland South.

3. Pwogram Amelyorasyon Transpotasyon (TIP) Ane Fiskal 2009
Depatman Transpotasyon Eta Florid sot aplike pou fon finansman sirte diskresyone de
Administrasyon Federal Wout (FHWA) epi li mande pou Asanble MPO a konsidere amande
TIP la pou enkli Pwoje Sirte swivan yo konsa pou yo ka vin elijib pou resevwa fon sila yo epi
pou yo rantre an obligasyon anvan dat limit Federal 30 septanm 2009 la:
FM 412479-3- SR 985/SW 107 Aveni soti SW 12em Street rive SW 7em Street.
FM425211-1-etabli egalizate ant liy ki vire ales yo ak liy ki vire alwes yo nan
enteseksyon SR 25/Okeechobee Road la ak SW 118 Avenue.
FM 427032-1 etabli yon egalizate pou liy ki vire agoch pou ale alwes la nan
enteseksyon SR 94/SW 88 Street/Kendall Drive ak SW 142 Street.
FM 4255758-1- ajoute fon finansman pou fe pwoje SR 90/SW 8em Street HEFT
interchange lan vin pi gwo.
FM 427034-10- pou amelyore yon wout Konte, SW 184em Street ant SW 177 ak
SW 157 Street.
Tout moun ki enterese yo envite vini patisipe. Pou kopi LRTP TIFP UPWP ak/oswa plis
enfomasyon, tanpri kontakte Sekretarya MPO a, Stephen P Clark Center, 111 NW First
Street, Suite 920, Miami, Florida 33128, telefon: (305) 375-4507; imel: mpo@miamidade.
gov; siweb: www.miamidade.gov/mpo. Se regleman Konte Miami-Dade pou li swiv tout
egzijans nesese depoze dapre Iwa pou enfim ki rele "Americans with Disability Act". Pou
jwenn sevis yon entepret pou moun ki pale an siy, tanpri rele omwens senk jou davans.





Mercredi 17 Juin 2009
Haiti en Marche *Vol XXIII N 21


Pour une Haiti verte


(ENVIRONNEMENT... suite de la page 8)
sur le terrain avec eux quelques jours plus tard.
La campagne a &td supported par le Ministbre de
l'Agriculture et l'organisation a caractbre philanthropique
Double Harvest qui avaient mis les plantules a disposition de
laMINUSTAH.
Mais, cette ONG a l'instar d'autres organisations de
la soci6t6 civile, s'implique directement dans le reboisement.
Hormis des campagnes a travers des 6coles, elle produit et
distribue chaque annde prbs d'un million de plantules et
arbustes aux institutions qui veulent r6aliser des campagnes
de reboisement.
Double Harvest a r6cemment lanc6 un concours de
reboisement dans plusieurs villages de la Croix-des-Bouquets.
Cette initiative, selon l'administrateur g6ndral de l'institution,
Frantz Angus, vise a encourager les populations de ces zones
a avoir une meilleure relation avec leur environnement.

Petion-Ville verte, un bel exemple de reboisement!
Autre institution s'engageant dans le reboisement
est la mairie de Petion-Ville, a l'Est de Port-au-Prince. En effet,
pour faire face a la degradation de l'environnement de cette
commune, la municipality a cr66, depuis l'annde dernire, une
p6pinire municipale.
Cette p6pinibre, dont les plantules s'6talent a perte
de vue, est am6nag6e sur un terrain d'une superficie de 18
hectares. Et plus de 30.000 plantules sont d6ji disponibles,
parmi elles, des manguiers, corossoliers, avocatiers, abricotiers,
quenettiers, arbres a pain, palmiers, pamplemoussiers et
caffiers.
La municipality a d6ji entrepris la mise en terre de
plantules au niveau de la ville. D'autres operations de plus
grandes envergures devront suivre particulibrement dans les
zones de Thomassin, Au Cadet, Duvivier, Bellevue
Charbonnibre et Tbt Jalouzi. En outre, dans les 6coles, des
seances de formation et de sensibilisation sont organisdes
pour pouvoir impliquer les 61eves dans les activities de


reboisement.
Pour empecher l'abattage syst6matique des arbres,
la mairie a d6ployd des gardes forestiers, renseigne l'agronome
Jean Bernard Dumersaint. La coupe d'un arbre est non
seulement soumise a une autorisation pr6alable mais elle doit
aussi s'accompagner de la mise en terre de 10 nouvelles
plantules. Les agents forestiers doivent s'assurer que les arbres
sont effectivement plants.

Proteger 1'environnement!
L'Etat haitien n'est pas en reste dans les efforts
d6ployds pour donner au pays un meilleure couverture
v6g6tale. En effet, si l'on s'en tient aux diverses declarations
du gouvemement, la protection de l'environnement fait partie
de ses priorit6s. D'ailleurs, beaucoup de textes, dans ce
domaine, ont &td adopts. Selon le nationale pour la Croissance et la Rdduction de la Pauvrete
o, les questions de l'environnement s'intbgrent a la politique
g6ndrale de reduction de la pauvret6.
De plus, pour assurer la protection des forets, le
Ministbre de l'Environnement a form des agents forestiers.
Aussi, le 16 mars 2007, une c6r6monie organisde au parc La
Visite consacrait la fin de la formation d'une trentaine d'agents.
Ils repr6sentaient le noyau du Corps de Surveillance de
l'Environnement.
En ce qui a trait aux constructions anarchiques, le
Ministbre de l'Environnement entend arreter leur progression
au niveau du Morne l'h6pital, a rdv616 le directeur
d6partemental de l'Ouest, Ludner Remarais. Une pancarte
rappelle d'ailleurs l'interdiction de la construction dans
certaines aires, meme si les mesures n'ont pas encore eu
d'effets.

Pour un meilleur comportement vis-A-vis de
1'environnement
Nombreuses sont institutions de la soci6t6 civile qui
s'engagent dans la sensibilisation sur l'environnement. Atitre


d'exemple, quelque 3.000 61eves provenant d'une dizaine
d'6coles, a l'appel du College de C6te Plage, un 6tablissement
scolaire priv6, ont march dans les rues de Carrefour, (Sud de
Port-au-Prince), le 12 mai 2009. Une marche qui vise a attirer
attention sur la degradation continue de l'environnement en
Haiti, particulibrement dans cette commune, et conscientiser
les 61eves sur leur engagement vis-a-vis de l'environnement.
Elles sont aussi nombreuses les ONG qui s'impliquent
dans la protection de l'environnement. Aussi, pour porter les
gens, notamment les jeunes, a s'int6resser a la protection de
l'environnement, la Fondation Seguin organise souvent des
activities de sensibilisation. Elle est aide, dans cette demarche,
par certaines institutions du secteur priv6.
Des activities visant a adultes sur l'importance de leur relation avec
l'environnements sont organisdes par Wynne Farm, une
reserve de 12.000 hectares situde a 1300 metres d'altitude dans
la commune de Kenscoff (Ouest de Port-au-Prince). Parmi ses
activities figurent entre autres des causeries et ateliers pratiques
portant sur la situation<< catastrophique >> de l'environnement
en Haiti, qualifide de << gnocide a effets retards >>, les causes
du d6boisement et ses consequences ndfastes. Les
interventions de Wynn Farm concement aussi la mise en garde
contre certaines pratiques culturales funestes pour
l'environnement.
Quant a la MINUSTAH, elle r6alise r6gulibrement dans
les centres multim6dias a travers le pays, des ateliers de travail,
des conf6rences-d6bats suivies de projection de films sur
l'environnement. Dans le cadre de son projet <>,
la MINUSTAH forme des moniteurs sur l'environnement. Ces
derniers vont a leur tour animer des activities de plaidoyer et
sensibilisation sur la protection de l'environnement dans leurs
diffirentes localit6s.
Comme on le voit, la protection de l'environnement
mobilise nombre d'acteurs. Une mobilisation a la mesure de
l'urgence de la question en Haiti.


Page 13


Haiti-Rep. Dominicaine

Hispanisme exacerbe, indianisme fictifet antihaitianisme chez les Dominicains


(RD... suite de la page 2)
present et d'avoir un rapport critique avec le pass. Certes, il
y a eu des guerres, des conflits, des rivalitds, des abus et des
violations dans le pass, mais il faut pouvoir les d6passer
pour mieux se projeter vers l'avenir.
Par ailleurs, nous nous r6jouissons que la
Commission Mixte Haitiano-Dominicaine reprenne ses travaux,
laquelle est nde en 1996. Mais il serait opportun qu'elle traite
aussi la question de la m6moire historique entre Haiti et le
R6publique Dominicaine. Car le problkme entre les deux pays


ne peut pas se r6soudre seulement par des declarations de
principes. Le nceud gordien du << cas > haitiano-dominicain
renvoie a un problkme historique et culturel. II faut d'abord
commencer par changer les mentalit6s avant de parvenir a
stabiliser ces relations au niveau politique et 6conomique. Un
marxiste rompu dirait que j'ai tort carje ne privil6gie pas les
conditions 6conomiques. Mais je lui r6pondrais que
l'anthropologie montre que dans les soci6t6s primitives ou
pr6capitalistes, les questions 6conomiques 6taient soumises
aux mobiles non 6conomiques comme par exemples les relations


de parents et des representations religieuses. Dans son
ouvrage (La grande transformation, 1944), Karl Polanyi,
s'appuie sur l'anthropologie pour d6fendre la these
(contrairement a la thdorie 6conomique classique) que jusqu'a
la revolution industrielle, le march n'a joud qu'un r6le
secondaire dans la vie 6conomique des difffrentes civilisations.

Mexico DF 30 mai 2009
Par Glodel Mezilas
Soumis a AlterPresse le lerjuin 2009


Ghetto Biennale en Haiti: Un Salon des Refuses du 21eme siecle


(... suite de la page 9)
et beaucoup a apprendre".
L'artiste malaysien Simryn Gill dit en parlant de son
implication potentielle dans la "Ghetto Biennale": "La maniire
dont on d6crit le processus de creation chez les artistes haitiens,
est trbs stimulante et attirante pour moi. Parfois, il semble que
nous ayons mis derribre nous l'art de faire, de former, de
transformer les mat6riaux avec passion et courage, et l'art ainsi
est devenu un domaine de l'intellect et meme de la timidit, ...
Kathy Acker, Andre Breton, Maya Deren, Katherine
Dunham, Graham Greene, Jerzy Grotowski, Langston Hughes,
Zora Neal Hurston, & Genesis POrridge, Katherine Dunham
tous ont visit Haiti et s'en sont inspire dans leurs creations.
DVD disponible sur demande "Atis-Rezistans: the
sculptors of Grand Rue" www.atis-rezistans.com

Appel A projets: Cet &v6nement ne b6ndficie d'aucun
financement et vous assumerez les cofits de votre transport,
logement et materiel. Nous vous fournirons une liste d'ovrages
recommand6s, un DVD sur les sculpteurs de la Grand Rue et
l'aide pour toute recherche n6cessaire avant l'dvbnement. Des
conseils peuvent 6tre fournis pour budgeter votre voyage.
Des interpretes seront disponibles tout au long de la p6riode
de production, mais si votre travail n6cessite de longs
entretiens nous vous recommandons de pr6voir un budget
pour un interprlte particulier. Les artistes doivent 6tre consients
qu'il n'y a que 50% d'alphabetisation en Haiti et des textes
complexes pourraient 6tre probl6matiques pour un public local.
Nous pouvons organiser les reservations d'h6tel, les navettes

Ecoutez sur l'internet Melodie Matin

www. melodiefmh aiti corm


a l'adroport et les d6placements int6rieurs.
La "Ghetto Biennale" se tiendra au debut d6cembre,
les artistes peuvent arriver d&s le 28 novembre et la dernibre
exposition aura lieu le 18 d6cembre. Les artistes passent une,
deux, ou trois semaines en Haiti avant de presenter leur travail
a la "Ghetto Biennale", devant un public local, les communaut6s
avoisinnantes de Port-au-Prince, les collectifs d'artistes et
organisations artistiques. La date limite pour d6poser un
dossier est finjuin. Les projets seront en premier lieu 6valu6s
sur des criteres pratiques de production et leur viability dans


le lieu d'exposition. La presentation des projets ne doit pas
d6passer 500 mots, et doit inclure la m6thodologie, l'origine
de la conception et une strat6gie de production et de
presentation pour le travail propose. N'h6sitez pas a donner
autant de details que possible sur les lieux de presentation et
de production de votre travail.

Informations et contact : Informations et contact :
Leah Gordon / Leahgordon(iiaol.com / 07958 566791
Myron Beasley /performbrazil(i)gmail. corn


8 772 I?. 2 mbi Ame nmc zw Ue
TT1: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUVTES LES OCCASIONS.
- Rdception de paeent pour Belt South, Ff J GAZ, CABLE TV,
-BELLc MOILITY erc.. etc,.,
- Connection Mldphonique chez vous...


Ouvert
6 Jours
par

semaine:

8h30 am
a
7h30 pm


* Parlums
'('ellukrsf B&ecper
* Soutmers ct Sanalcs
* Prduits peur la cuuiinc

* Taicyaux
* Monieygrarn


* ('s (cmtps., Racine. livanlKquce.
Zouk. riaaricAs. Amnitcain
* Vdo's (I iinticns. Amnirasinm. L rmenac ir. 1Drams-
* rduails de te ahut


delo die
103.3 f m





Mercredi 17 Juin 2009
Page 14 Haiti en Marche Vol XXIII N' 21


lS C N Si ~ISolutions de la
I semaine passe:

Allez de MESONS A HATEES, en utilisant des mots du du T E R R E R
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne. T E RRE S
S ERRETE S
TEIR T E S
SERTE S
SORTES

MT TTE S
HATEEO
UTVS ZANJANEQA
GYHAUKZAMNSLQ
N M A S H.H A D F LLS A SCRABBLE\
V O N Z AO V N F I A H Z Arrangez les sept lettres ci-dessous

Solutions de la seine passe T J AB DRH AK B M I V pour former un mot fran9ais
A A R T U R A N B A S R. B
PALEFROI BRESFAHANDHAN E N
RAHANMRSHRAZA
IKERMANSHAHID




TU CL L P B S T W C Y Q E G L S Z Solutions delasernmainepass&e
R Y T Trouvez les 25 plus grades villes dIran dans le carr ci-dessus R


7h00-9h00 Melodie Matin avec Marcus
Informations, Interview, Anecdotes, Humour,
Analyses
Nos Chroniques :
L'Editorial de Marcus
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Litt6raire avec Dominique Batraville
Les Sports avec Mario Bareau
Les Invit6s du Jour
M61odie Matin chaque samedi est anim6
par F6quibre Raphael

10Oh-Midi Le disque de lAuditeur
animation James Pr6dvil

12:00- 12h30 Le Midi
informations avec Laury Faustin

12h30-2h00 Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime

2h00- 3h00 C'est si Bon en chansons...
Emission de chansons francaises

3h-5h pm Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas
avec Doc Daniel et Captain Bill

5h00 Le Journal de 5 heures
avec Villette Hertelou
5h 30 pm Melodie & Company
Ddveloppement durable
Mardi avec Bernard Etheart
7h-8h30 Amory Sabor con Luciani

8h30- 9hoo Soir Informations

9h00 10h30 Notre Grand Concert
Lun. & Mer.: L'heure classique
Jeu. & Dim. : Jazz at Ten
Judy Carmichael regoit ses invites
9h00 et au delA Cavaliers, prenez vos dames
(Samedi) 50 ans de succ6s populaires ha'tiens



c 'e4X A&-a .oWte e #tweu-pee 1


En Bref.....uitedelapage2)
d'organisations de defense des droits humains ont assist h cette c6l6bration eucharistique.
Toute une s6rie d'autres activities ont &t6 organisdes, dont un mini marathon.
Le directeur g6n6ral de la PNH, Mario Andr6sol, a promis de continuer h travailler pour << inverser
la tendance qui distance la police de la population >> .
Mario Andr6sol, dont le mandat arrive h terme au d6but dejuillet et qui participait au marathon
organism par l'institution, a f61licit6 les agents de la PNH pour leurs efforts dans la lutte conte
l'ins6curit6.
La Police nationale comprend aussi la Garde-c6tibre ou Police maritime, le Corps d'intervention
et de maintien de l'ordre (Cimo), l'Unit6 d6partementale de maintien de l'ordre (Udmo), l'Unit6
de la s6curit6 g6ndrale du Palais national (USGPN), I'Unit6 de s6curit6 pr6sidentielle (USP), la
Brigade d'intervention motorisde (Bim), la Brigade de recherche et d'intervention (Bri), le
Special Weapons And Tecnic (Swatt), la Police administrative et la Brigade de lutte contre le
trafic des stupffiants (BLTS).
Selon le titulaire de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), Frantz Thermilus,
l'institution continue de faire face h un ensemble de problkmes.
Selon lui, le manque d'6quipements et de materiel constitue un des problkmes majeurs de la
PNH, ce qui pousse le plus souvent le policier a privil6gier l'utilisation de son arme a feu pour
chercher h contr6ler certaines situations.
Comment un policier peut-il approcher un groupe de bandits sans faire usage de son arme s'il
n'a pas de bouclier et de casque, a fait remarquer M. Thermilus.
Le Directeur central de la police judiciaire a d'un autre c6t6 plaid en faveur de la mise en place
de structures visant h rassurer le policier haitien quant sa carribre dans l'institution.
"Le policier haitien devrait jouir de tous les privileges accords aux autres fonctionnaires
publics. I1 serait alors moins tent6 de se laisser corrompre, a estim6 M. Thermilus, soulignant
que la police nationale n'est pas la seule institution confronted h la corruption, ajoutant que la
bataille contre la corruption devrait 6tre mende dans toutes les institutions publiques du pays.
Le directeur g6n6ral Mario Andr6sol a pour sa part fait savoir que des progrbs consid6rables
ont 6td r6alis6s au cours des 14 ans d'existence de la PNH, en d6pit des difficulties auxquelles
fait face l'institution.

La Commission Episcopale Nationale Justice et Paix estime nettement
insuffisants les efforts d6ploy6s pour r6cup6rer les armes ill6gales en
circulation et appelle les autorit6s A cr6er les conditions favorables A
l'organisation du 2~me tour des s6natoriales partielles
La Commission Episcopale Nationale Justice et Paix (JILAP) estime insuffisants les efforts
d6ployds par les autorit6s haitiennes pour r6duire la quantity d'armes ill6gales en circulation
dans le pays.
Le directeur de cette institution de l'Eglise catholique, le pbre Jean Hanssens, a fait remarquer
que, selon certains rapports, il existerait environ 240.000 armes de poing ill6gales en circulation
en Haiti. Les autorit6s ont toujours affirm n'en avoir r6cup&r6 que quelque 300 h 400.
I1 s'agit d'une quantity d6risoire, a dit le pbre Jean Hanssens, ajoutant que les violences
enregistr6es durant le premier tour des s6natoriales partielles le 19 avril dernier sont la preuve
qu'il y a encore beaucoup d'armes ill6gales en circulation.
I1 a 6galement d6plord qu'aucune sanction n'ait &t6 prise contre les auteurs de ces actes de
violence.
Dans le Plateau Central, c'est une mesure collective qui a &td prise, ce qui fait que les v6ritables
auteurs des troubles qui ont conduit h l'annulation des elections dans cette region, sont rests
impunis.
Plusieurs secteurs ont estim6 que le CEP et l'appareiljudiciaire son emp6tres dans ce dossier,
puisque la plupart des auteurs des violences du 19 avril sont des officiels du gouvernement et
des parlementaires en fonction.
Le president de la Commission nationale Justice et paix a indiqu6 sur un autre plan que de
nombreux individus ont &6t appr6hend6s pour trafic de stupffiants, mais que trbs peu l'ont &t6
pour trafic d'armes ill6gales.


Yoga and Meditation Class

Free Tuesdays 7:00 pm

North Miami Public Library,
835 NE 132 Street Phone: 305 926-3578.
Natural solutions for the stress and challenges
of modern life. For all ages and levels
Contact: Lawrence Huff
305 926-3578





Mercredi 17 Juin 2009
ni'ti n Mrcrrh Vnl XXIIITTT N 91


Ti Gout na Ti Gout ak Jan Manou


ELIZABETH CLARISSA LANGE
"Mother Mary Lange"


:5\
' [v, l

^


Prezantasyon
Yolande Thomas
nan 27th.
Konvansyon Nasyonal
National Center of the
Haitian Apostolate-USA 5-6-
7 Jen 2009 nan Barry
University Miyami

Elizabeth Clarissa
Lange f&t nan peyi d'Ayiti ki
te rele Sen Domeng nan tan
lakoloni, Istoryen yo pa gen
dokiman sou dat Elizabeth
te f&t. LM li mouri an 1882, yo
di li te gen 98 tan: konsa yo
sipoze li dwe fit nan lane 1784.


Jan nou w-l la, Elizabeth se bonjan pitit peyi d'Ayiti. Nou ta
di I1 Revolisyon-an eklate an Frans, an 1789, Elizabeth te gen
5-an. Dat revolisyon-an, se pa dat mounn dwe bliye; se premye
fwa, ofisyelman limanite aksepte kretyen vivan sou late beni
gen dwa. Joukjounenjodi-a anpil mounn sou late pajwi okenn
dwa, sa k' pi frape nou, anpil ladan yo pa konnen si yo gen
dwa.
Revolisyon deklanche youn gwo boukan
revandikasyon nan peyi laFrans, etensl yo rivejis nan koloni
yo kote tout mounn pa t' sou menm mach nan eskalye sosyal
la. Pou mwen di nou nan galimatchya inegalite nan sosyete
esklavajis la, sekous yo pral pi brital. Pou kbmanse, milat yo
frape. Yo te bezwen egal-ego ak kolon franse. LU esklav yo te
frape leve nan Sen Domeng, anpil blan ak 16t sitwayen lib ki pa
t' renmen lesefrape, sitwayen sa yo ki renmen repo lespri yo
nan moman boulves sa yo te pito kite Sen Domeng pou zile
vwazen ak peyi meriken. Se konsa paran Elizab&tyo ki te chaje
ak lajan, te pran refij nan Santyago Kiba.
Nou te jwenn refijye sa yo nan plizye vil ameriken,
men se nan Baltimore nan leta Maryland yo te pi konsantre.
Se konsa nou te rankontre youn gwo kominote katolik ki pale
franse. An 1813 Elizab&t, toujenn, kite Santiago de Cuba pou
ale viv Baltimore, kote ki te gen deja youn gwoup katolik ki
pale franse, te resevwa-1.
Elizabeth Lange te gen anpil kouraj. Li te gen nan k&-
1 anpil lanmou pou pwochen-1. Se te tou youn fanm ki devwe
espirityvlman. Li vin youn fanm solid, endepandan ni lan
panse-1, ni nan aksyon-1. Li te byen edike epi li te gen mwayen
pou l'viv avek lajan papa-1 te mouri kite.
Elizabeth te k6manse frekante youn ti chapel ki te
nan semine Sainte Marie. Ti chapel sa-a te rezeve pou esklav
ak fiddl ntg yo. Se nan ep6k sa-a Elizabeth manifeste anvi
pou 1' konsakre lavi-l nan sevis Gran Mdt-la pou li vini youn
relijye. Elizabeth nan menm ane-a antre nan tout asosyasyon
legliz ep6k-la tankou konfratenite sen roze, lejyondemari.
Li pa t' pran tan pou Elizabeth dekouvri timounn lbt
refijye yo pa t'gen lekbl pou y'ale. Yo te bezwen edikasyon
nan Baltimore. Nan epbk sa-a li te difisil pou mounn nwa
fonksyone nan etaMaryland ki te younn nan eta kote esklavaj -
la te anflkch, kote diskriminasyont'ap fe raj. Sa t'ap pase lontan
anvan yo te aboli esklavaj bb isit la. Bondye pou Elizabeth, li
te gen lajan, li te gen kay, konsa li deside ft youn lek6l lakay li,
pou 1' kabay timounn nwayo edikasyon sanpeye. Pandan 10-
an, limenm ak youn zanmi Magdaline Balas anseye anpil
timounn gratis. An 1828 li fonde Akademi St Frangois de
Rome ki kanpe joukjounenjodi-a.
Apre tout depans ak gwo jefo sa yo, lajan Elizabeth
prdt pou fini. Ki ka timounn nwa yo? Se konsa Bondye pale
nan koze-a, Achevek Monseye James Whitfield ankouraje
Reveran James Joubert al prezante Elizabeth pwoje youn
kongregasyon pou ede edike timounn nwa yo. Pe Joubert t'ap
ede-1 dirije kongregasyon-an, l'ap ede-1 jwenn lajan e li t'ap
ankouraje 16t fanm nwa yo rantre nan kongregasyon an.
Elizabeth jwenn ate sa 1' t' ap chache anlk, li aksepte defi sa-a
avUk ke kontan.
Elizabeth te toujou konseve vokasyon pou 1' vin
youn relijye, men li te kenbe r&v sa-a nan kU-1. Nan epbk sa-a,
pou gason ak fi nwa lavi mr, pe, se, fre se nan boutey nwa pou
yo te we sa. Men Bondye t'ap ede Elizabethjwenn chemen-1.
2jiye 1829 Elizabeth ak twa 16t fi te ft ve pwovete, chastete ak
obeyisans. Elizabeth te pran vwal sou non : Sister Mary,
kongregasyon-an te pran non Soeurs Oblates de la
Providence"
SisterMary te siperye kongregasyon depi 1829 rive
1832, epi ank6 depi 1835 rive 1841. Kongregasyon-an te bay
jen yo edikasyon, yo te ede timounn san fanmi yo, ti gran
mounnyo tejwennkay pouyo rete. Nan epidemi kolera 1832-
a, Se Obla yo te asiste anpil malad.
Apre lanmb Pe Joubert, Se Elizabeth Lange ap
konnen youn vi boulvese. Pasyans li, vokasyon li ak
peseverans li te prepare-1 pou move jou sa yo. Mete sou
povrete, enjistis sosyal ak dikriminasyon rasyal, fletri nanm
Elizabeth. Malgre kantite el&v yo diminye, malgre tout zanmi
pw6ch li yo te abandone-1, Se Mary Lange pa t'develope okenn
panse rayisab, li te toujou gen lafwa nan Bondye.
Vi Elizabeth Clarissa Lange se youn ekzanp lafwa
ak lanmou pou pwochen-1 ak Bondye. Li te bay tout sa li te
genyen pou fre ak se 1' yo. Li te depouye-1 konpldtman. LU pa
t' gen anyen rete, Jezi s6l, avek konpasyon-1 pou tout mounn
k'ap soufri, te kanpe av&-1 avanvwayaj li pou letenite. Memwa
Se Mary Lange toujou vivan nan z&v li k'ap pesevere jouk
jounenjodi-a.


Yolande Thomas
Koukouy Miyami
* *


PIERRE TOUSSAINT
YOUN AYISYEN ANSYEN ESKLAV
SOU LIS POU VIN SEN PYE TOUSEN
Prezantasyon Jan Mapou
nan 27th. Konvansyon: National
SCenter of the Haitian Apostolate-
SUSA 5-6-7 Jen 2009 nan Barry
Sa V UUniversity-Miayami
Nan pwen Ayisyen ki pa
konnen kote rasin nou chouke.
S* Listwa rap6te nan 18m syk la, se
pa de soufri zanset nou yo te soufri
nan youn peyi ki t'ap angrese
Sprske tout peyi nan kontinan
ewopeyen-an. San fre ak se nou yo
$ te tounen angre pou plantasyon
S kakawo, plantasyon kafe ak endigo
... Swe fre ak se nou yo ki t' ap travay maten, midi, aswe nan
kondisyon zannimo te brase nan san endiyasyon pou wouze
plantasyon sa yo, pou satisfy lapeti aganman blan kolon.
Men tou, nou tout konnen kisa ki te pase depi 1789
rive depase 1791. Siyal revolisyon-an, espwa pou youn
chanjman total-kapital derape ak ktk pwogresis an Frans.
Abraham di sdtase. Nan Sendomeng, esklav yo te bay
repondonng. Yo te koumanse chikin k6 yo pou kontre bab ak
lasoufrans. Nan ep6k sila-a, listwa rap6te tou sou chak 100
esklav k'ap pase tribilasyon te gen youn ti ponyen M&t yo te
konsidere, pwoteje. Yo te esklav privilejye. Yo pa te konn bat
yo. Yo te konsidere yo k6m youn ekstansyon fanmiy yo. Yo ft
yo konfyans. Travay yo se te: gade bt, ft manje, choft, okipe
chwal yo, netwaye kay, siveye timounn, ft lesiv... e si yo atis,
yo jwe mizik pou chame M&t yo ak pitit Met yo.
Nan kondisyon sa-a, nou ka site antw6t, de gwo ewo
nan istwa peyi nou ki te gen tretman espesyal sa-a : Pierre
Frangois Dominique Toussaint ki te vin gen ti sounon
<> ak Pierre Toussaint ki pral louvri de batan
ke li pou l'ede fre ak se nou yo. Byenke yo pa gen okenn
relasyon familyal, toulede pote non Tousen. Toutlede batize e
byen edike. Toulede transf6me vizay limanite.
Toussaint L 'ouverture te ede M&t li yo chape poul
yo nan gwo deblozay ki te pete nan mwa dawou 1791. Se
grasa limenm, fanmi Baron de Libertat pwotekt li, ki te
trete-1 ak ti kal diyite anvan revolisyon-an te kite Sen Domeng
san youn ti grafouyen. Pou Pye Tousen limenm se preske
menmman-pareyman. Pye Tousen te esklav soubitasyon Jean
Berard nan Latibonit ak youn ti s li ki te rele Rozali. Nan ane
1787, LM Msye Jean-Jacques Berard santi sitiyasyon-an ap
mangonmen nan Sen Domeng, li anbake madanm ni Marie
Elizabeth youn bl frans&z li t'adore, li voye-1 Nouybk. Pye
Tousen ak ti se li Rozali, youn matant li Marie Bouquement ak
2 16t esklav te akonpaye madanm Berard ak 2 s li. Tousen
youn b0l ntg byen kanpe, rafine, te gen 21-an. S li Rozali te
gen 16-an It yo rantre Nouy6k.
Se konsa, Pye Tousen, youn jennonm byen senp,
batize nan legliz katolik, ki te konn li ak ekri abouti nan Nouybk,
kbm esklav osevis msye ak madan Berard. Msye Berard ki
tande sa k'pase nan Sen Domeng, youn tijan kraponnen. Jan li
we tansyon-an ap monte, li pe pou yo pa piye plantasyon li
yo. Li rete Sen Domenng. LM rev6t-la eklate nan 21-22 dawou
1791, kolonki t'ap maltrete esklav yo te premye nanviktimyo.
Sou kbmandman Boukmann Duty, plis pase 300 bitasyon nan
z6n n6-a te boule rat. Blan tonbe kou poul ak kout baton, ak
kout manchlt, ak kout bayonet. Se te premye fwa yo te we
esklav fin dechennen konsa. Yo frape blan yo ak raj. Menm
tibebe pase. Yo te san pitye. Tout z6n n6-a t'ap flanbe, san
blan ak san milat blanmannan t'ap koule agogo. Kekjou potko
pase, nouvdl rantre al jwenn madan Berard nan Nouy6k ki ft
konnen mari-1 mouri Sen Domeng. Tout plantasyon 1' yo boule.
Tout riches yo te ranmase nan Sendomeng dispar&t nan lafimen
mwa dawou 1791 lan.
Aprann Marie Elizabeth aprann nouvdl la, li te
enkonsolab. Emosyon, Sezisman, laperz, chagren dske li ptdi
mari li, tout byen li, tout prestij li k6m madan yo gran kolon ft
l'pedi bon nanj li. Li lage nan Nouy6k youn men devan, youn
men d&yL. Nan moman difisil sa yo Pierre Toussaint ak se li
Rosalie te rete byen fiddl. Yo pran swen Marie Elizabeth epi
k6m Pierre te gentan aprann metye ft cheve, li louvri youn ti
biznis nanNouy6k. Tibiznis lan grandi. Kliyanyo soti toupatou
vin ft tet yo. Lakay Pierre se te randevou blan kou nwa, j6n
kou milat epitou, se te youn plezi pou y'al ft cheve yo kay
Monsieur Pierre. Pierre bon k&. Pierre bon papa. Youn bon
kretyen k'al legliz chak maten. Youn atis ki te rantre nan
santiman tout mounn nan kominote-a. Menmsi yo pa fin gen
lajan depi yo vini pou cheve yo...Pierre ap ft cheve yo
kanmenm. Li travay 16-ed'tan pajou. Pierre vin gen youn
kokennchenn repitasyon nan Nouy6k. Li popile e se anbyen
tout mounn ap pale de li. Malgre ofisyelman, li te toujou youn
esklav, barye ras ak klas late koumanse ap krake. Li te edike. Li
te konn pale epi li respekte tout mounn. Li te konnen kijan pou
l'resevwa mounn, devlope sa nou rele jounen jodi-a youn
michan sevis alakliyantdl, youn s6t de rale-mennen-vini ki ft
biznis lan toujou chaje ak mounn.
Pou ft k6b, Pierre Toussaint f k6b. Lajanvide sou li
kou grenn lapli sou do kay. Ak lajan li ft yo, li sip6te madan
Btrardki te ankouraje-1 aprann metye sila-a pou l'degaje-1. Li
tou pwofite achte libete ti s li Rosalie ki vin youn esklav lib
ansanm ak youn 16t esklav ki te rantre ak yo Nouy6k ki rele
Marie Rose Juliette. Men limenm Pierre Toussaint, k6m neg
rekonesan, li toujou rete osevis madanm Btrard. Finalman lI
madanm Marie Elizabeth Berard pral mouri, sou kabann
lanm6-a, anvan li rantre nan lye verite-1, li deklare ofisyvlman
Pierre Toussaint youn ntg lib. Toussaint te gen 41 ane.
Annapre, li marye ak Juliette esklav li te achte libdte pou li-a.
Ansanm yo travay. Ansanm yo pataje menm ideyal ki se ede
fre ak se ayisyenyo. Yo louvri youn lek6l pou yo anseye ntg
yo biznis. Lakay yo te tounen youn depo pou ti 6felen. Li
louvri youn biwo pou ede mounnjwenn travay. Toussaint bay


gwo kontribisyon I1 yo t'ap kolekte lajan pou bati St Patrick
ki nanMulberry street. LU ti se li-aRosalie mouri, li kite youn
ti pitit fi Euphemia. Tousen ak madanm ni ki pa t'gen timounn
tou adopte ti Euphemia.
An 1851, Pierre Toussaint te gen 85 ane 1 li pedi
madanm ni Juliette. Pierre limenm li mouri 2-an apre 30 Jen
1853. Li te gen 87 ane. Li antere nan simitye Nouy6k-la kote
Juliette madanm ni ak Euphenia pitit adopsyon li-an nan
ansyen Legliz St Patrick la ki sou Mott street nan Nouy6k.
An 1941 Rev pe Charles Mc Tague dekouvri tonm
Pierre Toussaint. Se depi 1968 yo derape etid pou yo ft Pierre
Toussaint youn sen nan legliz katolik. An 1990 kadinal John
O'Connor Achev&k nan Nouy6k ft retire kadav Pierre
Toussaint epi re-antere-1 anba lotl katedral StPatrickki sou
5thAv.-an. An 1996 Pap Jean-Paul Ildeklare Pierre Toussaint
venerab ki se dezyem mach nan eskalye-a sentete-a. Akoz
charite li, bon kU li, pyete li, santiman imanite li, kadinal
O'Connor sip6te jef6 legliz katolik pou yo kanonize Pierre
Toussaint.
Kanonize nan legliz katolik gen plizye etap. F6k ou
bon sevite Granmdt la nan tout vi-w, f6k ou vin venerab ki se
youn pwoklamasyon ofisyl Pap-la apwouve ki ft mounn sa-
ayounewo nanvi espirityl li. Vi espirityl sa-a se youn maryaj
lafwa, lespwa ak lacharite ki donnen jistis nan kU-w ak
latanperans. Twazyem etap-la se beyatifikasyon anvan Pap la
kanonize pou vin youn sen. Fre nou, Pierre Toussaint travese
2 premye etap ki pi difisil yo. Bonte li enkonparab. Pyete li, fwa
katolik li ak travay imanite li yo 1 li te sou late deja klase li pou
li kanonize k6m sen nan legliz katolik. Se pral premye ntg, ntg
ayisyen ki pral ft listwa nan domen relijye-a. Se pral premye
ntg relijye ki pral chita sou panteyon ntg yo akote Toussaint
L 'ouverture, Martin Luther King, Nelson RolilalaMandela...
Tout youn kategri gran ntg ki kite tras yo sou late; epi malgre
yo kite nou yo toujou gen pouvwa Granmdt-la pou kontinye
svi limanite.
Jan Mapou
mapoujan@bellsouth.net
* * *

PAPA YO BEZWEN RATRAPAJ
Ak Michel-Ange Hyppolite
LU nou louvri pou nou di: Papa-yo bezwen ratrapaj,
entansyon-an se pa blame papa-yo pandan youn okazyon
espesyal pou papa. Se tou senpman demontre gen anpil
sikonstans ki jeneralman pa nan avantaj gason-yo 1l nou vle
konpare yo ak madanm-yo nan youn relasyon manman ak
papa. K6m dezavantaj, mwen kab site f6s fizik-yo, pozisyon
dominate sosyete-a kite pou yo k6m eritay-la, epi genyen tou,
nan milye ayisyen-an, chay tradisyon kiltir6l-yo ki manifeste
kont gason-yo apati paw6l noujwenn nanbouch dives mounn,
prensipalman fi yo nan tout kouch sosyal peyi-a. Ann koute
younn ladan-yo:
Kot papa, yo di se sepet&t, men kot manman pa gen
se pett Mwen pa okouran youn paw6l ki ta kab ale nan
menm sans-lan pou papa-yo nan domen relasyon afektif. Si
nou ta fouye pi plis, nou ta kab jwenn anpil 16t paw6l popil ki
konsidere lyezon oubyen relasyon afektif manman ak pitit,
men nou pa priske jwenn pwoveb lakay ki tabli relasyon papa-
pitit sou youn plan afeksyon. Mwen di byen sou plan
afeksyon, paske se sdten ap gen pwoveb lakay pou demontre
f6s travay papa k6m gay-pen fanmi-an, oubyen k6m mounn ki
konn brave danje pou fanmi li. LU konsa, nou kab jwennyoun
paw6l tankou : Papa-m pa pote kanson pou bMl twal.
Nan refleksyon mwen toujou sou fet papa-a, mwen
rann mwen kont tou, se youn fanm, Sonora Samart Dodd,
youn ameriken, ki te part ak lide fete papa-yo nan ane 1910.
Vwala, depi twazan, nan kominote ayisyen Otawa-a nou deside
fete fet papa nan kad youn manifestasyon piblik, se Affaires
Femmes, youn gwoup fanm ki te pran inisyativ-la. Sa montre
nou akle wol fanmyo dwejwe nan chanje konp6tman gason-
yo anndan sosyete nou-an. Se af6s fanm-yo va pran abitid
modifye levasyonyo bay pitit gason-yo, (sa k6manse fet deja
daye), nou praljwenn tout kalite chanjman pozitif lakay gason-
yo. Konsa, yo va ranpli fonksyon papa-a nan tout nivo
posib, menm jan manman-yo ranpli w61l manman-yo, pafwa
menm wl6 papa-a anmenm tan, san grate t&t.
Fini tan dantan, kote papa te sdlman senbolize youn
f6s travay, paske jounenjodi-a fanm-yo travay menm jan ak
gason-yo. Fini tan dantan, kote anpil papa te pran abitid plezire
nanjwe domino, twas&t, al gage, kage lijounal oubyen chita
devan televizyon-an. Gras ak konje fonksyon piblik Kanada
bay papa-yo apre timounn-lan fin ftt-la, papa ki nan fonksyon
piblik-yo gen youn okazyon san party pou yo pataje chay
responsablite swen ti-bebe-a ak madanm-yo.
Papa ayisyen kijwenn bon treninng-yo konnen apre
travay se lave asy&t, anvan travay se ranje kabann, epi samdi
se fe mennaj nan kay. Wi 1 nou mete tan pou nou travay nan
kay-la tenkantenk ap medam-yo, nou soulaje madanm-lan, men
tou nou sevi k6m ekzanp pou timounn ki ap grandi nan kay-la,
paske paw6l-la di : Ti pwason suiv gran kouran. Epitou, sa ou
plante se li ou rek6lte, paske joumou pa donnen kalbas.
Nan pale sou ti pwason suiv gran kouran, pou di gen
younjou ki pase san mwen pajwenn youn rezon kUlkonk pou
mwen nonmen non defen papa-m, epi pou mwen kontinye di li
mesi nan kU mwen, oubyen byen f6, pou tout mounn tande ?
Se sakrifis sa-yo mwen rezime anndan pwezi tou kout
nou pral li la-a :
Ou kanpe lespri-n
Zetwal s&t branch ou
Paweze limye
Nan lavi nou
Ou monte lespri-n
Paw6l vanyan ou ft nich
Dedwane etens6l
Sou rek6t nou
Ou nouri lespri-n
Kouray ou
Simaye plan solky
San rete
Nan jaden konesans nou
Michel-Ange Hyppolite
Kaptenn Koukourouf) Zile Nou, p. 33, 1995


Page 15


sADOTl a7RCAuImni A RHCY U E n mVowl ATk Equiements pour construction
PMIocs dc volturc / Camlon / Equlpcmant m6doal
Tel.: 7664574830 Fax 305-756-0979 s-ma! puaacaallaolcom p.,r Olh. eu par Lbaht


FlalI Vl IIIValIlV VIIX11-II IN LI - - ;- --


I




Mercredi 17 Juin2009
Haiti en Marche Vol XXIII N' 21


46 1Hfif il: I F I6 f49t4, q k


"Copyrighted Material

,,. Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"
jk~~-- J!-" """ """" """ """ """"""" "i"


La tries renommde professeur de danse folklorique
et choregraphe Viviane Gauthier dedicagant
sa biographie a lafoire Livres enfolie 2009
(photo JJ Augustin)


rHaiti en Marche


Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323


Miami
173 NW 94th Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montreal (514 337-1286)
email : melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes. net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896
L ritdgy othas ffet 30) 2-78


A~VCIPI


Ti Coca
Wanga Neges
Au New Morning
le 24juin 2009 a 21h00


TI Coca &
Wanga N6g.s
Le tl* TI Coca st crlul d'un
troubadour H.U.i pur souchr.
Soni wing ltant asvhmctat is
tharme M tble do u" la 6rae ont
montbutto ailm Nns* mollie st
des. p.ktno l. chantsuam h&aK f.

HNOUvo Aftwm t :mHaMColAD




~i* ar-


ekse gen yon kado mwen ka bay,
kap bon pou tout okazyon?


K-h


Fe yo konnen,
kijan yo enp6tan pou ou!


Voye kado kash la


i n rapid. serye. tou pre lakay ou. iL'h k. i
Cat ff prnd fn lI 30)u n 200. Pour InF aton. appeGle Westem Union au 1-877-984-1t726. Nou pale kteyo


Page 16


Produit par Fred Paul,
le quatrieme volume de
Maitiardo MHitiardo

est maintenant chez tous les disquaires.
Pour Information (305)496-0733
N.B. Le Tres distingue Groupe Musical
HAITIANDO sera en Haiti
les 26 et 27 Juin 2009


" I


WCALLDIREK
your global connection
www.calldirek.com / 1-866-673-4735


1-1


nrrs~i~


At




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs