Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00333
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: December 31, 2008
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00333
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00012-31-2008 ( PDF )


Full Text




















UNICEF-HAITI

Une "photo de l'annee" qui ne plait pas a tous


L'UNICEF (Fonds des Nations Unies pour
l'Enfance) a design << Meilleure photo de l'Annde
2008 > l'image d'une fillette haitienne d6ambulant
dans une mare putride sur fond d'immondices et de
porcs batifolant dans ce paysage hor- f.
rible.
La photo en question a &t6
sdlectionnde parmi 1.450 autres
proposes par quelque 128
photographes originaires de 31 pays
diff6rents.


C'est une photographe
belge, Alice Smeets, 21 ans, qui a
remport6 le concours < Unicef -
photo de l'annde 2008 > et grice a
cette photo prise a Cit6 Soleil, le
grand bidonville de la capitale
haitienne.
Dans une note de presse,
l'Unicef 6crit : < La photo nous
montre le courage et la
determination d'une fillette qui
grandit dans l'un des endroits les
moins enviables de la planete. Les
enfants qui vivent dans des
environnements tres d6favorables
font souvent preuve d'une grande
force de caractbre ,> a expliqu6 Eva
Luise Kohler, ambassadrice
d'UNICEF Allemagne lors de la
remise du prix.
Cependant beaucoup
d'Haitiens sont m6contents que cette


photo puisse servir comme image de leur pays dans
toutes les campagnes que s'apprete a lancer
l'organisme de 1'ONU.
En effet, la photo est affreuse et blessante pour


peu qu'on la d6barrasse de sa symbolique.
De plus, il s'agit apparemment d'une
photo-montage.


pr .'..K^V';4:-:-.- ^.
. jt- l .-r..
S-
_La '.- ?'-' .a^ ^ .

p ^^*^^
l-ji^K'l"''^?i'" *-aw '"'i


(photo Alice Smeets / UNICEF)


Une annee budgetaire pleine d'embfiches
PORT-AU-PRINCE, 27 la caisse publique haitienne.
D6cembre Le budget sera a peine vot6 Le budget national devra donc etre
qu'il sera n6cessaire de pr6voir un budget rectified (et peut-6tre plus d'une fois pendant
rectificatif. 1 de l'annme) pour essayer de combler le manque
En effet, l'actuel budget de gagner. L'Etat haitien devra trouver la
fonctionnement pr6senta au Parlement et difference par d'autres moyens. Oubien la
d'un montant de 100 milliards de gourdes nation devra survivre sans ces ressources.


a ete calcull sun ll uasc ud ubail uc petiole
a 100 ou 140 dollars ...
Au moins 60% du budget de
fonctionnement est assure par
international, les 40% par le trdsor public
haitien dont la taxe sur la gazoline couvre
probablement la part la plus importante.
Or la gazoline a d6gringold en
quelque trois mois de 140 a 40 dollars le
baril sur le march international.
La masse des revenus d6coulant de
la vente du p6trole est automatiquement en
diminution. Et done aussi la taxe alimentant


Le President Prival a invite les enfants au Palais National
pour la Noel 2008 (photo Eugene Robenson)


Les caisses sont a sec ...
Les alternatives, comme on sait,
ne sont pas nombreuses.
VoilW pourquoi l'Etat haitien a
tent6 de retarder autant que possible la
repercussion des nouveaux tarifs
internationaux sur les prix a la pompe. Le
temps qu'il puisse recouper une partie des
subventions consenties aux consommateurs
lors du regne des tarifs 6lev6s.
Et engranger un peu aussi pour
(BUDGET/ p. 4)


PORT-AU-PRINCE, 26 D6cembre -
C'est le temps des cartes, des beaux calendriers et
des cadeaux.
Nous aimons tous en recevoir.
Nous aimons en offrir aussi, quand nos
moyens nous le permettent. Ce qui n'est pas trbs
evident cette ann6e.
Autant de raisons pour appr6cier encore
plus ceux que nous recevons.
Car c'est une annde d'aust6rit&. Une fois
n'est pas coutume, le signal nous vient des Etats-


Unis. Ou plut6t rien ne vient plus. La-bas on n'a
jamais eu besoin d'acheter ni calendriers ni cartes
de vceux, vous les recevez gratuitement, par paquets
entiers, et d'une multitude d'organisations
humanitaires qui se servent de cette agr6able formule
pour collecter des fonds pour leurs ceuvres au pays
du donnant-donnant, vous donnez pour recevoir.
Ehbien, les Am6ricains, contrairement aux
Haitiens, ne savent pas dissimuler leurs sentiments.
Quand qa ne va pas, ce n'est pas le moment pour
(VOEUX 2009 / p. 5)


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323

Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543 Fax 305 756-0979

New York (914 358-7559) Boston (508 941-6897)
Montreal (514 337-1286)

email: melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes.net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896


Nos meilleurs voeux !


2009 : Annus horribilis


I A*- -ft4k,


1 .001









Page 2 | EN PLUS...



Les catastrophes ne


sont pas si inevitable


PORT-AU-PRINCE, 24
D6cembre On a suffisamment appris
ces derniers temps sur les menaces
sismiques qui p6sent sur le pays pour
que l'Etat haitien ne puisse plus
continuer A faire la sourde oreille.
Deux cadres de
l'Association des gdologues haitiens
disaient encore cette semaine leur
surprise que les pouvoirs publics
n'aient encore pris aucune disposition
concernant une certaine forme
d'exploitation des carries de sable


entendent tout ce qu'on risque avec
un 6ventuel s6isme, que Port-au-
Prince est traverse par une faille qui
part du haut du mome l'H6pital et
prend la capitale en tenaille, d'un c6t6
en direction de la Plaine du Cul de Sac
et de l'autre vers la Route de Jacmel
(ou de 1'Amitid) ...
Et que des experts aussi bien
nationaux que intemationaux d6filent
pour nous sensibiliser A la menace. A
la catastrophe annonc6e.
Nous expliquant que ce n'est


et de roches qui A certains endroits
met cruellement A nu les entrailles de
la terre prates on dirait A nous sauter
A la figure.
Le gouvemement lui-meme
A travers le minist&re des Mines a
commandit6 des recherches sur le
sujet dont les r6sultats, malgr6 leur
gravity, continuent a dormir au fond
des tiroirs.
C'est done pas vraiment une
raret6 de comp6tences ou le manque
de cadres qui sont le veritable
probl6me de l'Etat haitien que
l'inconscience d6s qu'il s'agit du
veritable int6ret public.
Autrefois on pensait que
c'est une ruse de la dictature : ne pas
d6ranger la population, le laisser
faire, tant que cette activity ne remet
pas en question le pouvoir absolu des
dirigeants.
Respecte ton dieu, ton
maitre. Pour le reste, fais ce que
veux!
Mais nous ne sommes plus
en dictature. Et pourtant dans ce
domaine rien n'a change.
Et pourtant l'Etat n'est pas
sans force. Il est arrive par exemple
sans effort A faire accepter, A faire
endosser par les residents de la
capitale la regle des deux mdtres de
trottoir. Oui, endosser parce que c'est
l'administr6 qui casque, et pour la
destruction et pour la reconstruction.
Peut-6tre que ce dernier
pense qu'il gagnera A l'arriv6e. Du
moins quand on sera arrive A restituer
le trottoir A son vrai maitre, le pi6ton.
Comme autrefois, < salon pep la. >>
Mais lorsque les gens


pas la secousse sismique qui en elle-
meme constitue le principal danger
mais l'6tat de vulndrabilit6 de
1'environnement (constructions mal
calculdes, sols ravages, montagnes
6ventrses comme les dents d'un
zombie etc).
Et enfin que personne n'a
jamais fait pire que nous les habitants
de Port-au-Prince pour augmenter les
d6gits que risque de provoquer un
tremblement de terre si celui-ci venait
A se produire ...
Eh bien, on peut parier que
sachant tout qa les citoyens ne sont que
trop presses d'encourager et d'6pauler
un Etat qui serait d6cid6 A accomplir
son devoir dans ce domaine.
Mais l'Etat reste totalement
sourd.
On y perd son latin.
Mais l'Etat fait la plus
grande erreur de son histoire. Passe
pour le d6sastre dcologique. Passe
pour les sources ass6ch6es et les
rivieres changes en torrents sauvages.
Et les jardins en < galettes >> on ne
poussent meme plus les bayahondes.
Mais ici ce n'est pas pareil.
Un homme averti en vaut deux.
Qu'est-ce que l'Etat aurait A dire pour
sa defense si l'incroyable (incroyable
mais vrai !) venait A se produire.
Un Etat averti n'a rien qui
puisse l'excuser. II devra payer. D'une
facon ou d'une autre.
A la place de l'Etat haitien,
ouais, nous prendrions le temps d'y
r6fl6chir.
C'est un conseil d'ami.

Milodie 103.3 FM, Port-au-Prince


EN Mercredi 31 D6cembre 2008
ElN BREF ... Haiti en Marche Vol XXII N 49

Distribution de 10 millions de gourdes aux Gonaives
Le Premier ministre Mme Michele Pierre-Louis s'est rendue vendredi 26
D6cembre aux Gonaives oi elle a remis A plusieurs centaines de
marchandes des fonds destin6s A relancer leurs activities commerciales.
624 commercantes du secteur informel ont chacune requ une enveloppe
de 15.000 gourdes (environ US $400), soit un total de 10 millions de
gourdes. Elles b6ndficieront 6galement de mesures de d6taxation et d'une
ligne de credit. Mme Pierre-Louis 6tait notamment accompagnde des
ministres du commerce, Marie-Jos6e Garnier et de l'int6rieur, Paul
Antoine Bien-Aim6. La visite de Mme Pierre-Louis aux Gonaives, ville
d6vast6e par les inondations d'aoft et de septembre derniers, intervient A
l'occasion des fetes de fin d'annde et peu avant la c6l1bration du 205e
anniversaire de l'ind6pendance nationale qui a &t6 proclamde dans la ville
des Gonaives le 1" Janvier 1804.

Le President Ren6 Preval r6unit 1.500 enfants au Palais
national pour fNter la Noil
Prenant la parole devant les enfants, le Pr6sident leur a expliqu6 le sens
de cette fete organisde au Palais, mais 6galement dans les neuf autres
d6partements du pays. < Nous devons continuer A nous battre pour doter
nos enfants de l'6ducation qui leur permettra de faire face A la vie >> a-t-il
dit. Les enfants ont requ chacun un petit cadeau.
M. Pr6val a annonc6 aussi la creation d'un Prix Babou Magloire qui
couronnera une performance r6alis6e par un enfant handicap.

C6cilia Sarkozy offre 238.000 euros A des associations
ha'itiennes d'aide aux enfants
L'6pouse du Pr6sident Nicolas Sarkozy, Carla Bruni, a remis, le 19
d6cembre 2008, un montant de 238 mille euros A la Fondation de France
au profit de trois associations d'aide aux enfants en difficult, dont deux
6voluant en Haiti. I1 s'agit de fonds r6colt6s lors de la vente de son CD
intitul << Comme si de rien n'6tait >>. L'int6gralitW des royalties de Carla
Bruni Sarkozy servira A soutenir trois associations partenaires de la
Fondation de France et agissant en faveur de l'enfance vulnerable : deux
en Haiti et une en France. La premiere dame de la Republique francaise a
choisi de faire ce don en faveur de l'Association des amis des Sal6siennes
qui doit recevoir 82 mille euros pour r6habiliter une cole a Latannerie,
dans la commune des Gonaives (nord). Cette cole du nom de St-Jean
l'Evang6liste, qui accueillait 460 enfants, a &t6 d6truite par le passage des
cyclones en &te dernier. Un cheque de 78 mille euros a 6galement &te
remis au b6ndfice du centre d'6ducation Timkatec. Timkatec est une
organisation base A P6tion-Ville qui soutient les enfants d6munis depuis
12 ans. L'6pouse du president Sarkozy a par ailleurs sign un cheque de
78 000 euros A l'attention d'une autre association d6nomm6e
<< L'enfant @l'h6pital >>. Cette association permet aux enfants malades de
poursuivre leur vie scolaire et de maintenir leurs relations avec le monde
ext6rieur pendant leur hospitalisation.

Reprise des Activites de Capital Coach Line
Port-au-Prince, le 25 d6cembre 2008 / Note de Presse La Direction de la
Compagnie de Transport Terrestre Capital Coach Line avise le public que
la Compagnie a repris ses voyages en direction de la Republique
Dominicaine et d'Haiti.
Cette decision survient A la suite d'un accord conclu entre le Syndicat
des Transporteurs Haitiano-Dominicain et le Syndicat des Transporteurs
de Jimani. Selon cet accord les deux (2) Syndicats d6cident de laisser
circuler les bus des deux (2) pays. Ils ontjusqu'A 8 Janvier 2009 pour
conclure un accord d6finitif.
La Direction de la Compagnie Terrestre Capital Coach Line, demande
aux autorit6s des deux (2) pays de prendre des mesures ad6quates pour
empecher toute situation de friction entre les deux pays.
La Direction de la Compagnie de Transport Terrestre, Capital Coach line,
renouvelle sa determination de servir sa clientele et esp&re qu'une
solution definitive sera trouv6e. Elle profite l'occasion pour leur
presenter les vceux les meilleurs pour le nouvel an.
Pour la Direction
Les productions John Chery
lesproductionsJsc@yahoo.fr

NOTE DE PRESSE
Le Ministbre des Affaires Etrang6res et des Cultes (MAE) informe que,
suite aux incidents survenus A la fronti&re Malpasse-Jimani, une
d6l6gation haitienne compose du Chancelier haitien, Dr. Alrich Nicolas
et du Ministre de l'Int6rieur et des Collectivit6s Territoriales, M. Paul-
Antoine Bien-aim6, s'est rendue A la fronti&re en vue de collecter des
informations sur la situation de tensions qui pr6vaut dans la zone.
La Chancellerie tient A pr6ciser que, sur la demande des Ministres
Nicolas et Bien-Aim6, le syndicat des chauffeurs de Fonds-Parisien a mis
fin au blocage du c6t6 haitien. Actuellement, la circulation est libre sur la
fronti&re.
La Chancellerie tient A souligner que l'Ambassadeur Cindas a &t6 rappel6
A Port-au-Prince en consultations. Elle a 6galement invite un repr6sentant
de l'Ambassade de la Republique dominicaine en Haiti pour continuer les
discussions relatives aux incidents se d6veloppant dans la zone
frontali&re.
La Chancellerie a instruit l'Ambassadeur haitien en Republique
dominicaine, M. Fritz CINEAS, d'intensifier les pourparlers avec les
autorit6s dominicaines en vue de trouver, conjointement avec elles, une
solution n6gocide et durable A ce probl6me qui touche, de facon
r6currente, au respect du principe de la libre circulation des personnes et
des biens.
La Chancellerie invite les autorit6s dominicaines A demander aux
syndicats de Jimani A mettre un terme au blocage de la situation et en
profite, compte tenu de plusieurs incidents survenus ces derniers temps,
pour demander 4galement aux syndicalistes haitiens de faire preuve de
vigilance et d'6viter toute forme de provocation.

(EN BREF / p. 18)


Le bidonville "adrien" dans les hauteurs du Canapd-Vert
(photo Bernard Ethdart)


t I^^ ^ ^ ^ ^ ^ ^^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^







Mercredi 31 D6cembre 2008 _
Haiti en Marche Vol XXII N. 49 B LAN &
&NO


SRiF)fI wRk


" t a t


it VR4 ,fta4 a







"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


+a t t k ++ + ts ++ + I s a + i+ f '


En cette saison de fetes,. os pensbes se lourent
sp6cialement vers nos clients a qui nous disons: Merci 1
Merci de votre conflonce, Merci de votre soulien,
Merci de votre lid-lite I
C'est de tout coeur que nous vous souhoitons
un Joyeux No1 2008 et une Meilleure Annre 2009.


U 3 UNIBANK
11B0 ** **
"fafaons route sendseme"


Nm


ww u u nil ab hol I co rn


Page 3

L'EVENEMENT SOMMAIRE
Une "photo de l'ann6e" qui ne plait pas a tous
p.1
NOS MEILLEURS V(EUX
2009 Annus Horribilis p.1
ECONOMIE NATIONALE
Une anwne budg6taire pleine d'embfiches p. 1
Une capitale d6truite par l'informel p.6
PRODUCTION
Peut-on cviter le crash alimentaire ? p.8
MENACES SISMIOUES
Les catastrophes ne sont pas si in6vitables p.2
BILAN & PERSPECTIVES
Haiti 2008 : entre une crise environnementale
et une crise gouvernementale p.3
ACTUALITE
Don de US$ 120.000 en poissons de Cuba p.4
Scandals qui ont 6clabouss6 le Parlement p.20
TRIBUNAUX
Deux kidnappeurs condamnds a perp6tuit6 p.6
COOPERATION
L'Unicef lance une tude sur la pauvret6
absolue des enfants p.7
DROITS HUMAINS
Haiti-R.D. : Arratez le massacre 8
ENVIRONNEMENT
La compensation carbone p.9
ANNIVERSAIRE
La revolution cubaine f6te ses 50 ans p.10
LIBRE PENSEE
Vceux de fin d'annle p.12
LEMONS DE L'HISTOIRE
Dessalines, Lincoln, Douglass et Obama p.14
MESSAGE D'ARISTIDE
B6n ane 2009 p.16








Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N 49


Une annee budgetaire pleine d'embuiches


(BUDGET... suite de la lre page)
l'avenir. Ce qui n'est pas certain ...
En effet, alors que des s6nateurs accusaient
le gouvernement de dissimuler au moins 10 milliards
de gourdes de surplus budg6taire, ce dernier a dfi
monter au cr6neau pour indiquer que, tout au contraire,
le dernier budget 6tait largement en deficit.
Autrement dit, les caisses sont ence moment
A sec en attendant le passage du budget actuellement
devant le Parlement.
Pas d'6conomie sur le dernier budget. Et
a1a


de 1929. Rien n'est davantage certain du c6t6 du
robinet international. MWme pour des fonds qui auraient
deji t6 accords.
Et A supposer que l'international doive
augmenter encore sa mise, ce n'est pas sans conditions.
C'est plus de d6pendance. Et plus de chaines. Le cercle
vicieux. Plus on s'y enferme, plus difficile le moindre
effort pour en sortir ne serait-ce que le bout de son
nez. Autrement dit, c'est en meme temps ali6ner nos
actuels efforts pour une relance de la production
nationale.


supplier lui-meme sans trop de peine et avec un peu
de volont6.
Pas question non plus pour l'Etat d'6mettre
des bons de solidarity, sorte d'emprunt interne tire
manu militari sur le salaire des fonctionnaires, comme
le fit Papa Doc.
Il ne nous reste done qu'une alternative devant
un budget qui s'annonce largement insuffisant. C'est
de nous serrer davantage la ceinture. Le temps qu'on
puisse devenir autosuffisant dans autant de domaines
les plus 616mentaires que possible. Serait-ce la


Le PMMme Michele Duvivier Pierre-Louis procede a la distribution de 10 millions de gourdes auxpetits commerqants et marchandes aux Gonaives
(Courtoisie Primature)


aujourd'hui les recettes fiscales surla gazoline en forte
diminution...
Comment re-balancer unbudget national dont
les calculs, pour des raisons tout A fait involontaires,
ont &t6 surestim6s ?

Le cercle vicieux ...
Jusqu'ici on n'a qu'A faire appel aux
institutions internationales de credit. D'autant que les
actuels dirigeants haitiens sont reconnus pour remplir
toutes les conditions d'une bonne gestion macro-
6conomique (inflation et d6penses publiques sous
contr6le, pas de planche A billets etc).
Mais voilh, on est entr6 dans la crise
6conomique la plus grave depuis la grande D6pression


Devenir autosuffisant dans autant
de domaines que possible ...
VoilA ce qu'il en cofite quand un pays n'a
pas d'autres ressources. Pas suffisamment
d'alternatives.
On rapporte qu'en 1954 le cyclone Hazel
avait d6truit toute la r6colte de caf6 qui depuis notre
ind6pendance en 1804 constituait le pilier du budget
national du pays.
Mais le tourisme qui fleurissait en ce temps-
1l avait permis de s'en sortir sans trop de casse. (< Bon
Papa -Haiti's Golden Years >, par Bernard Diederich,
2008)
D'autre part, la population haitienne ne


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.
Fort Lauderdale, FL, 5
Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entenbt pi enteresan
www.amerijet.com. Nouvo sit la
founi yon baz kominikasyon ki L"' r Fw w rTr vrt!T
pbmbt klyan an jwenn tout
enf6masyon li bezwen sou transp6 pa avyon, sou lanme ak ate, fe rezNvasyon
pou transp6 machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon administratif ak
kontabilite.
"Nouvo sit la bay klyan an plis enf6masyon e sitou pi rapid sou
machandiz li ak sou account li nan konpayi an. Sit la kalkile ak devlope pou fe
tout bagay pi fasil pou klyan an kit se machandiz lap voye, kit se efr pesonl"
dapre Pam Rollins, vis-prezidan Biznes Devlopman.
m myCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enf6masyon
yo otui enfomasin an pi vit pou ede klyan an ekonomize tan ak lajan.
Nou v rprosede "One-Stop-Shop", sa vle di nou vlr-ofri li
plizyd sol so cl*a- avyon, bato oswa tren ofkamyon quit se machandiz
pon .kspotas&o i.... c "o".....-.
n nmwa apiintroduilot avanaj sotAebsite li
a. Pamela Robbins ajoute : "K. yo- nterese nanteknoloji ap ede nou bay
konpayi an plis ekspansyon et pbmbt klyan yo planifye shipment yo lontan a
lavans."
Amerijet International, Inc. founi yon sbvis entenasyonal konplk e
sou tout f6m pa avyon, pa bato ak ate.
Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout tb
a ak destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Ler6p,
Lazi ak Middle-East.
Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi
prensipal baz li ki se Miami International Airport.
Pou plis enf6masyon, vizite Amerijet sou sit entenet la
www.amerijet.com
Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-
5354.


d6passait pas 4,5 millions
d'habitants.
Aujourd'hui elle
est de 10, 5 millions, en
meme temps que la
production nationale a &td
r6duite A n6ant par une
ouverture sans contr6le du
march aux importations
massives de produits de
consommation courante
auxquelles le pays peut


production des citrons et des mirlitons.


Gare aux faux prophetes ...
Et de la part de l'Etat c'est r6aliser des
economies toujours plus substantielles. Comme a dit
r6cemment le chef du gouvernement aux
parlementaires, < l'Etat doit faire des choix, mais des
choix raisonnables. >>
Les economies, il y en a plein de possibilities.
Le parc automobile de l'administration, les d6penses
en carburant pour ne mentionner que cela. Etc.
Quant aux choix, le gouvernement se trouve
dans la bonne direction : refaire la production
nationale. En profitant de la baisse de la croissance
mondiale qui va calmer un temps la fi&vre du commerce
global. Bien entendu pourvu que les investissements
soient faits de manibre rationnelle et parfaitement
coordonnde et que cela ne d6bouche au contraire sur
une nouvelle forme plus d6guis6e de gaspillage. MWme
en d6marrant avec les meilleures intentions du monde.
Mais il ne depend pas seulement du pouvoir
pour en sortir. II faut aussi de la part des citoyens une
bonne dose d'esprit rationnel. Gare aux faux prophetes.
Vigilance et solidarity.

Haiti en Marche,
27 Decembre 2008


- m a w*


a b1$

.... g .. ..... N .....




"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Page 4


o~ aif








Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N' 49


Nos meilleurs voeux 2009: Annus horribilis


(VOEUX 2009... suite de la lere page)
accrocher encore plus de luminaires a l'arbre de Noel.
On n'a pas de decorations de Noel un point c'est tout.
Ainsi la source des calendriers et des boites
de cartes de vceux gratis ti cheri s'est tarie cette annde,
en tout cas a 99 pour cent.

Annus horribilis ...
Pas moyen de douter que les Etats-Unis sont
entrds en recession.
En Haiti, nous avons notre faqon a nous. Cela
s'appelle faire comme si de rien n'6tait. C'est le jour
oi madame sort sa plus belle argenterie.
Aussi pas 6tonnant que les cartes de vceux
soient arrives cette annde un peu plus t6t que
d'habitude. C'est parce que en m6me temps il faut faire
les comptes et au plus serrd, oui au dernier centime
pros avant l'arriv6e de l'annde que l'onannonce comme


Que ce soit les beaux calendriers oi se
distinguent jusqu'a present ceux de la Unibank et du
Conatel.
Les fleurs de l'Administration g6ndrale des
douanes ...
Ou les cartes de vceux qui recelent comme
toujours des trouvailles d'imagination ou de v6ritables
petits traits de g6nie car cette qualit&-l1, cette recher-
che de la singularity, on ne nous l'enlkvera jamais.
Recession ou pas, nous disons toujours non a
l'uniformisation et vive la difference. Comme cette
grande dame de nos amies qui nous disait que chez
elle, meme si on doit servir du mais moulu
(dvidemment elle n'en 6tait pas 1i mais chez elle cette
modestie est la forme supreme de l'616gance), ehbien
elle choisit toujours et surtout si c'est du mais ou du
petit mil de le faire dans sa meilleure faience. C'est la
quality Haiti. C'est le paysan qui dans sa jarre ou


feeling >>, ehbien nous leur devons soit un grand merci,
soit un gros bisou !
Et puis il y a tous les autres. Ily a la Minustah.
Et son << Meyb Ve >, au nom des enfants d'Haiti. Une
facon de nous rappeler que ce sont ceux-l les plus
vulndrables et les plus innocents aussi de la catastro-
phe humanitaire annonc6e pour l'annde qui s'envient.
Nos amies f6ministes qui ont toujours eu un
sentiment special a notre 6gard : FanmYo la ; SOFEHJ
(Solidarit6 des femmes haitiennes journalistes) ; Kay
Fanm dont nous conservons depuis plusieurs anndes
les vceux en forme de cceur, << tant gard6 en ferme foi
par ferme cceur.
Les cabinets Lochard et les cabinets Vieux,
pour vos avocats et associ6s.

Bonne sant6 ...
Ily a l'OrganisationFanmi Lavalas, qui nous


Distribution dejouets aux enfants dans la zone metropolitaine par le Ministere des Affaires Sociales (photos Eugene Robenson)


Le Pere Noel de la Mission des Nations-Unies (Marco Dormino /Ainustah)


Place Boyer (photo Eugene Robenson)


devant 6tre la plus terrible de notre vivant. Annus
horribilis.
Tout comme le patron qui s'empresse
d'ex6cuter le bonus (ou treizibme mois) pay6 aux
employs chaque annde la veille de Noel. Trbs peu
sont ceux qui n'avisent leur personnel que ce sera peut-
6tre la dernibre annde.
En tout cas, a quelque chose malheur est bon,
nous remercions les amis qui d'ores et d6ji nous
couvrent de cadeaux. Que ce soit la Digicel (< bay piti
pa chich >), la corbeille de la BNC, veritable hotte du
PNre Noel, les bonnes bouteilles de Mme Lauture qui
n'offre que le meilleur pour les entreprises qui ont re-
cours a ses services pour les cadeaux et presents a leur
clientele ...

Vive la difference ...


<< canari > enterre cuite vous offre l'eau la plus pure et
la plus fraiche que vous ayez jamais bue.
Parlant des cartes de vceux, les ministbres et
les services publics privil6gient cette annde des
couleurs sobres (le blanc ou le creme), est-ce image
d'austerit6 ? Ou le meme 6diteur, histoire de faire
quelques economies ?

Gros bisou ...
Le reste est laiss6 a l'imagination ou non de
l'exp6diteur. Ce qui fait que au sein meme du
volumineux courrier des organismes de l'Etat il y a
les cartes gndralis&e et les cartes personnalisdes. Dans
le cas oF l'envoyeur (ou l'envoyeuse) a pour vous une
attention sp6ciale, il (ou elle) a toujours le loisir de
choisir sa propre d6dicace ... ou une calligraphie plus
soignde. Ceux et celles qui ont pour nous ce < special


invite a la table de la << fraternity renouvel6e >.
C6td non gouvernemental, 1'UCP (pour la
formation professionnelle) et le RNDDH qui se bat
<< pour une meilleure distribution de lajustice. >
CAD (Centre d'action pour le
d6veloppement), a commencer par celui de l'artisanat
local auquel le CAD est un des rares a faire confiance
pour ses cartes de vceux en motifs tout a fait du pays,
un exemple qui m6rite d'etre suivi.
Tous des amis chers a notre cceur. Et si de
leur c6t6 ils n'ont pas encore requ nos cartes, nos
corbeilles et nos calendriers, ils savent (et par le
truchement de cette chronique tout sp6cialement) que
ce n'est pas l'intention qui nous manque.
Bonne annde, bonne sante !

MAlodie 103. 3 FM, Port-au-Prince


FICHE D'AONNEMENT A HAITI EN MARCH


I Cof Ipo*ur SI


Gdes 260.00
SUS $ 40.00
SUS $ 42.00
US $ 70.00
US $ 70.00


I coat pour


Gdes 520.00
_US $ 78,00
_ US $ 80.00
US $ 135.00
US $ 135.00


Dans le as d'un abonnement
avec livralson, e coOt est le double.
PrdIre do spcfler sl vous Ates
un nouvel abonni
ou s'll s'aot d'un renouvellemMt


Nouveau


Renouvellement

L-i


Page 5


Nom
Adresse


anti
Haff _
Etat Unis
Canada -


Europe
Arn~iue Latine







Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N 49


Une capitale detruite par 1'informel

Mais le dernier mot n'est pas dit !


PORT-AU-PRINCE, 28 D6cembre Aux
Gonaives, vendredi, le Premier ministre Michble
Pierre-Louis a proc6d6 a une distribution de fonds a
des petites commerqantes qui avaient tout perdu lors
du passage des ouragans qui ont ravag6 la ville en aofit
et septembre derniers.
Un montant de 10 millions de gourdes a &td
distribu6, a raison de 15.000 gourdes par tate.
Plus de 620 personnes en
ont b6ndficid.
Mme Pierre-Louis a note
que le commerce est << le moteur de
l'6conomie du pays >>.
Entendez par 1i que c'est
ce qui fait vivre la plus grande partie
de la population. Le ch6mage se
situe autour de 80 pour cent et une
grande partie de la paysannerie a
6migrd en ville, l'agriculture ne
rapportant pas de quoi vivre.
Le Premier ministre
parlait 6videmment de ce qu'on
appelle le commerce informel. Celui
qui a envahi toutes les rues et
saccag6 nos quartiers r6sidentiels ...
mais qui n'a pas pignon sur rue.
C'est aujourd'hui l'un des
casse-tete des gouvernants. Tout en
admettant que le commerce non
r6gulier, dit informel, fournit un
revenu a un nombre incalculable de Le commerce
responsables de familles
nombreuses, comment contenir cette marde qui a
transform toute la capitale en un immense parc a
bestiaux ?
Toutes les administrations communales s'y
cassent les dents.

Une scandaleuse hypocrisie ...
Or pourquoi les pouvoirs publics ne tentent-


ils pas d'organiser eux-m6mes ce secteur ? C'est peut-
6tre la dernibre chose qu'il reste a tenter.
Primo, c'est une scandaleuse hypocrisie que
de qualifier d'informel des activities qui sont reconnues
par l'Etat et qui alimentent la caisse fiscale.
Qui a d6cid6 qu'il faut deux secteurs, dont
l'un doit rester informel, c'est-a-dire faussement
clandestin. Et dans quel but ?

014'49L>771


nformel partout dans la capitale haitienne (photo Jean Marc Fenelon)


Cela peut arranger beaucoup de monde.
D'abord l'Etat qui peut ainsi ne pas fiscaliser toutes
les recettes collect6es, dont une partie va nourrir la
grande machine a corruption.
Secundo, la contrebande des produits
imports qui avec la corruption constitue la deuxibme
mamelle de la << rpublique h6r6ditaire >>.
L'autre plus importante c'est le trafic de la
drogue.


Un veritable statut de Petites et
Moyennes entreprises ...
Enfin, dans un pays oi l'exclusion est la regle,
cette distinction sommaire permet de maintenir une
grande partie du secteur en question dans un sous-
monde (une sorte de sous-prol6tariat commercial) et
partant d'l6iminer officiellement une concurrence
importante.


Par exemple, lorsqu'on
d6cida apres avoir chass6 Aristide du
pouvoir en f6vrier 2004 de conc6der
trois anndes de franchise aux
commercants, bien entendu le com-
merce informel n'6tait pas compris.
Or comment l'Etat peut-il
pr6tendre contr6ler ce qu'il ne
r6glemente pas ?
Pour mettre de l'ordre dans
ces tonnelles sales qui ont envahi les
trottoirs de la capitale, commencons
par donner a leurs propri6taires la
possibility de faire autrement. Puis
exigeons qu'ils se conforment. Sinon
plus de permis.
Une telle normalisation (au
bon sens du terme) leur donnerait
aussi droit a pouvoir contracter des
credits par la voie r6gulibre (ainsi que
des polices d'assurances), cr6ant un
veritable statut de Petites et Moyennes
entreprises.
Et grice a ces moyens-l, de


pouvoir amdliorer la presentation de leur commerce.
En ayant enfin pignon sur rue.
DMs lors ce seront eux les premiers a n'avoir
aucun int6ret que la capitale reste en son 6tat de parc
a bestiaux.
Rome ne s'est pas construite autrement.
Haiti en Marche,
28 Decembre 2008


i .w


I4 S.. ..... A.... ...o
l--w
l^^gob%# _Wof 00 now^l^^^^^^^^^^^^^^k 14moii^b^Bi~^^komm^^^k ::M: &M^_.K^^^Hbawm^^^J


"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


MIAMI-DAD


Grow your career in a rewarding, diverse and

challenging environment full of opportunity.
Find your next job at


www.miamidade.gov/jobs

For computer access visit any Miami-Dade County Library or
South Florida Workforce Career Center.
For locations call 311.


EOE/M/F/D/Veterans' Preference
2) lfe-rix E/ccdl5ece Every 25J)


Page 6







Mercredi 31 Ddcembre 2008 L' ENFANCE EN DIFICULTE. Page 7
Haiti en Marche Vol XXII No 49 LENFANCE EN DIFICULTE



u Cr &Copyrighted" Materaln%


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"



The City of Miami Department of
Community Development will be holding
a series of Public Hearings to discuss the
City of Miami 2009-2013 Consolidated Plan and the
Department of Community Development 2009-2010 Action Plan.
PUBLIC HEARINGS
January 12 through February 3, 2009
The City of Miami Department of Community Development administers United States
Department of Housing and Urban Development (HUD) funds under grant programs such as
Community Development Block Grant (CDBG), Emergency Shelter Grant (ESG), and Home
Investment Partnerships (HOME) for the City of Miami. In addition, the Department
administers the Housing Opportunities for Persons with AIDS (HOPWA) program for the
Miami-Dade County metropolitan area. These grant programs are designed to assist low-to
moderate-income residents. The Department of Community Development will be conducting
public hearings regarding the 2009-2013 Consolidated Plan and the 2009-2010 Action
Plan.

These public hearings, which will be held in each City of Miami district for the CDBG, ESG
and HOME programs and certain locations in Miami-Dade County for the HOPWA program,
are designed to inform the public about the consolidated plan process, identify the needs of
residents, and establish priorities for federally funded activities. Plus, the hearings will also
serve to discuss community needs and the distribution of federal funds for Fiscal Year 2009-
2010.

HUD requires entitlement cities like the City of Miami, that receive funds under its grant
programs, to prepare a consolidated five year plan, which details proposed activities to
maximize the benefits of federal funding. The consolidated plan serves the following
functions: a planning document, which builds on a participatory process at the lowest levels;
an application for federal funds under HUD's formula grant programs; a strategy to be
followed in carrying out HUD programs; and an action plan that provides a basis for
assessing performance.

The dates, times and locations of these public hearings are as follows:
District 1: Commissioner Angel Gonzalez
Thursday, January 22, 2009 at 6 p.m.
Allapattah Community Action, Inc.
2257 NW North River Drive, Miami, FL 33125

District 2: Commissioner Marc Sarnoff
Monday, January 12, 2009 at 6 p.m.
Frankie Rolle Center
3750 South Dixie Highway, Room 115, Miami, FL 33133

District 3: Commissioner Joe Sanchez
Tuesday, January 27, 2009 at 6 p.m.
Manuel Artime Theatre
900 SW 1st Street, Miami, FL 33130

District 4: Commissioner Tomas P. Regalado
Wednesday, January 21, 2009 at 5 p.m.
Our Lady of Lebanon Church
2055 Coral Way, Miami, FL 33128

District 5: Commissioner Michelle Spence-Jones
Tuesday, January 13, 2009, at 6 p.m.
Lyric Theater
819 NW 2nd Ave., Miami, FL 33136

HOPWA: Central Dade
Tuesday, January 27, 2009, at 5 p.m.
The Joseph Caleb Center Room 110
5400 NW 22nd Avenue, Miami, FL 33142

HOPWA: South Dade
Tuesday, February 3, 2009, at 5 p.m.
Florida City Neighborhood Center
1600 NW 6th Court, Florida City, FL 33034

Interested individuals are encouraged to attend these Public Hearings. The meeting sites are
accessible to the handicapped. Requests for special accommodations, including sign
language translators, may be directed to the Department of Community Development at (305)
S 416-2080 no less than three (3) business days prior to the Public Hearing date. For more
Msffti I information reqarding these public hearings you may contact us at (305) 416-2080.
______________ (Ad No. 007901)


I I








Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N 49


Haiti-Rep. Dom. : Arretez le massacre !


PORT-AU-PRINCE, 17
D6cembre Le ministre haitien des
affaires 6trang&res a annonc6 une
enquete pour 6tablir si la viddo montrant
suppos6ment un citoyen dominicain en
train de faire sauter d'un coup de
machette la main d'un malheureux
ressortissant haitien est authentique ou
si c'est un << montage > comme
l'avancent les autorit6s dominicaines se
basant sur certaines observations comme
les expressions verbales utilisdes qui ne
seraient pas coutumibres au parler
dominicain.
Certains vont meme jusqu'h
sugg6rer que la scene se passerait dans
un pays autre que la R6publique
dominicaine, comme en Colombie oto
des paramilitaires auraient pouss6 la
cruaut6 jusqu'h trancher la main A tout
paysan qui serait soupqonn6 de
collaboration avec la gudrilla.
Aussi personne ne peut encore
6tablir si c'est bien d'un Dominicain et
d'un Haitien qu'il s'agit dans cette
horrible affaire.
Le chancelier ha'tien, Mr
Alrich Nicolas, a annonc6 l'ouverture
d'une enquete et que l'ambassadeur
d'Haiti en R6publique dominicaine, Mr
Fritz Cindas, a contact les services de
police dominicains. Ceux-ci tendent A
croire que cette video est un
< montage >.
Aussi, premiere question:
jusqu'oti peut aller une investigation
conduite par le gouvemement haitien si
celui-ci n'a pas la collaboration active
du gouvemement du pays on les faits se
seraient produits ?
On n'a pas dit si Santo
Domingo participe A cette enquete. Ou


si le gouvemement dominicain a ouvert
effectivement une investigation aussi de
son c6td.
Beaucoup d'observateurs de la
situation des droits des migrants haitiens
en rdpublique voisine, meme sans
pouvoir affirmer l'authenticit6 de la
fameuse video, considerent la scene
montrde comme tout au moins
vraisemblable.
Les violations contre les sans
papiers haitiens, qui pretent leur force
de travail dans les plantations de canne
ou dans les projets de construction
dominicains, sont sans nombre. Et ces
derniers mois, elles ont connu une
escalade sans pr6c6dent aussi bien en
nombre qu'en violence. I1 ne se passe
pas un mois que des haitiens ne trouvent
la mort, particulibrement dans les
regions frontaliires. Les evenements ont
d6g6ndr6 au niveau d'une veritable
chasse A l'homme. Recemment environ
trois cents haitiens, poursuivis par une
meute de dominicains avides de
vengeance apres la mort d'un des leurs,
ont df se r6fugier dans un campement
militaire. Les autorit6s ha'tiennes
devaient proc6der rapidement A leur
evacuation.
Une telle situation peut
d6boucher sur n'importe quelle
catastrophe. A c6t6 de laquelle cette
video ne serait qu'une goutte d'eau.
Car il faut replacer la question
dans son contexte et l'onverra qu'il n'est
pas exag6rd de craindre que tout ceci
n'accouche un de ces matins d'un
veritable pogrom (autrefois attaque
accompagnde de pillage et de meurtres
contre la communaut6 juive dans des
pays d'Europe orientale A majority anti-


Bll mdo







Kliyan Jesyon Fatra Miami-Dad
yo kapab bay anviwonnman yor
kado jis resikle abdenw6l yo nai
twa fason byen fasil:

Pote li ale
* Pote abdenw6l la san
dekorasyon sou li nan youn
nan 14 anplasman ki resevwa
yo apati jou 26 desanm la
rive 18 janvye.


Mete li sou twotwa a
* Se s6lman apati jou 7
janvye an rive 14 janvye ke
yap ranmase abdenw6l san
dekorasyon w lan sou twotwa
devan lakay w.

Abdenw6l yo ranmase nan dat sa
yo va resikle nan f6m kopo bwa.

Pou plis enf6masyon sou
resiklaj pyebwa, anplasman
pou ale ch6che kopo bwa oswa
bon fason pou jete pyebwa
a rele 3-1-1 oswa klike sou
www.miamidade.gov



MIAMI-AD
=a\MADE


s6mite), ceci pour ne pas avoir A
prononcer le mot de massacre ethnique.
Evidemment les deux
gouvernements font la politique de
l'autruche, en esp6rant que la situation
ne d6bordera pas A ce point-li car aussi
bien Port-au-Prince que Santo Domingo
auraient A en pAtir. En Haiti, cela
d6boucherait sur un cataclysme
politique. Tandis que l'image de la
R6publique dominicaine, pays vivant du
tourisme, serait ruinde. On n'est plus au
temps du dictateur Trujillo qui avait
commis le massacre de plusieurs
dizaines de milliers d'Haitiens A la
frontibre entre les deux pays en 1937.
Et pourtant si une telle
monstruosit6 se produisait, il ne faudrait
pas dire que nous n'avons &te pr6venus.
Mettez-vous A la place du
dominicain moyen ou du paysan
dominicain, un etre fruste, pas moins que
l'haitien auquel il fait subir ce supplice
si tant est que la video serait authentique.
Que voit-il ?
Des vagues successives de ces
habitants du pays voisin qui franchissent
continuellement et ill6galement la
frontibre de son pays, n'ayant pour tout
bagage que leurs haillons et leur misbre.
Qu'entend-il ?
Rien qui le porte A un esprit de
charity et de comprehension mais au
contraire les vocif6rations d'une ultra-
droite dominicaine qui occupe le haut
du pav6 dans l'actuelle coalition au
pouvoir A Santo Domingo et qui se sert
de l'anti-haitianisme le plus bas comme
cheval de bataille, en m6me temps que
les m6mes ne crachent pas sur les
investissement que font de riches
haitiens dans leur pays.
Et quoi encore ?
Eh bien, le m6me
dominicain moyen n'a pas tard6
A se rendre compte que ces
mis6rables au ventre creux qui
envahissent son pays sans 6tre
invites ne semblent avoir rien de
commun avec les riches haitiens
Smentionns plus haut. Et done
que ce sont des sous-hommes.
Et pour finir, comme le
e lui reprochent depuis des anndes
des organisations nationales et
n internationales de defense des
n droits des migrants, il y a l'Etat


haitien qui ne fait rien pour prot6ger ses
ressortissants, les abandonnant
totalement A leur triste sort.
Ce sont toutes ces images qui
entrent de part et d'autre dans l'esprit
du dominicain moyen, comme toutes
sortes d'incitations negatives. I1 suffit
alors d'une 6tincelle pour que certains
individus, aux instincts plus agressifs
que d'autres (comme il en existe
partout), commettent un geste fatal. Et
dans le pire des cas, pour que cela fasse
boule-de-neige. Et d6bouche sur une
chasse A l'homme, comme on en a d6ji
vu ces derniers mois dans les
communaut6s frontalibres. Ou bien pire
encore, comme cela peut 6clater A
n'importe quel moment. Done on aura
6te avertis.
La situation meme d'ill6galit6
quand elle concerne toute une
communaut6, le fait de laisser les gens
comme de petits animaux sauvages
lich6s dans la nature, est en lui-meme
une invitation aux pires extr6mit6s.
C'est ainsi qu'il y a quelques
anndes aux Bahamas, un citoyenvoulant
tromper sa compagnie d'assurances ne
trouva rien de mieux que d'assassiner
un immigrant illegal haitien, dont il placa
ensuite le corps dans sa voiture, puis il
mit le feu A celle-ci.
Ensuite sa femme alla collecter
l'assurance avec l'acte de d6ces de son
mari, mais qui bien vivant se cachait
quelque part.
Mais la compagnie d'assurance
d6couvrit le pot aux roses. L'homme
arrWt6 finira par avouer son horrible
forfait. Et que c'est un haitien illegal
qu'il avait tu6 et mis A sa place dans la
voiture.
Done ce qu'on voit dans cette
video n'est pas tout A fait une exception.
La difference c'est qu'en
R6publique dominicaine il y a un
discours actuellement dominant qui
pousse A ne pas consider le bracero
haitien comme un veritable etre humain.
Et de l'autre c6td, un Etat haitien qui ne
fait rien ou qui ne sait quoi faire pour
arreter le massacre (au sens large du
terme). En esp6rant peut-6tre qu'il
s'arretera tout seul.

MAlodie 103.3 FM,
Port-au-Prince


PLAIDOYER

Peut-on eviter le crash alimentaire?


8 d6cembre 2008
Alors que le nombre de
personnes souffrant de la faim est
pass de 854 A 923 millions en
moins d'un an, les ONG
rappellent qu'il ne suffit pas de
mettre la main sur le cceur en
d6clarant que la situation est
grave, mais bien de changer de
politique.

Pas moins de 17 personnes
meurent chaque minute des
suites de la malnutrition
chaque minute, surtout des
enfants vivant en milieu rural.
Comble du comble, c'est dans les
pays principalement agricoles
qui ont les moyens de se nourrir
que la faim frappe le plus
durement.
Pour mettre fin A cette trag6die,
il est n6cessaire de d6ployer au
moins autant 6nergie que face A
la d6bacle financibre. Cela
necessite des choix politiques qui
remettent plus fondamen-
talement en cause le system
6conomique actuel.C'est
pourquoi des ONG pr6nant la
souverainet6 alimentaire


remettront ce lundi 8 d6cembre prbs de
80.000 petitions aux presidents et
pr6sidentes des partis politiques
francophones.

De I'autosuffisance A la dependance
Tous les pays on ont 6clat6 les 6meutes
de la faim des derniers mois sont
extremement d6pendants des
importations pour leur alimentation.
Pour la majority d'entre eux, ces pays
6taient autosuffisants avant que les
changes agricoles intemationaux ne
prennent le pas sur les marches locaux
et avant le retrait forc6 de l'Etat.
Les v6ritables causes de la crise
alimentaire se trouvent dans les choix
politiques op6rds ces dernibres
anndes. < Ne cherchez plus A produire
ce que les marches ouverts peuvent vous
fournir moins cher grace A la
concurrence > : ceux qui ont c6d6 A ce
type de discours s'en mordent
aujourd'hui les doigts.
En 2007, les cofts des importations
alimentaires des pays en voie de
d6veloppement ont augment de 33
%. Ceux qui ont pouss6 les Etats A
abandonner la gestion publique des
stocks alimentaires sous pr6texte que


(voir CRASH / 9)


Page 8


0


I









Mercredi 31 DCcembre 2008
Haiti' en Manrche Vol XXIIT N 49


ENVIRONNEMENT


La compensation carbone


Le principe de compensation est issu du
Protocole de Kyoto de 1997 a travers la mise en place
des MWcanismes de Ddveloppement Propre (MDP).
Les MDP sont des methodologies d'aide au
d6veloppement dans les pays pauvres par la mise en
ceuvre de projets qui permettent de compenser les
missions de gaz carbonique (CO,) 6mises dans le
monde. D'apres Kyoto, cet effort doit tre support
prioritairement par les pays riches, ceux-ci 6tant les
plus gros 6metteurs.
Les pays riches sont ainsi en mesure de
< compenser >> les dommages collat6raux
(environnementaux, voire sociaux) de leur
d6veloppement non durable en financant des projets
census a la fois diminuer leur empreinte carbone, et
par ailleurs apporter de l'argent dans les pays pauvres
pour mettre en place des projets qui auront un impact
sur leur d6veloppement. Ces projets concernent les
energies alternatives (dolienne, solaire, biomasse ...),
les economies d'6nergie ou optimisations 6nerg6tiques
et la reforestation par exemple.

Un peu d'histoire
Comme d6ji dit, ces mdcanismes remontent
a la Conf6rence de Kyoto (Japon), en 1997. En effet,
pour la premiere fois, avec le Protocole de Kyoto, les
pays industrialists ont accept de limiter leurs
missions de gaz a effet de serre (GES) responsables
du rechauffement de la planete. Ils se sont engages a
r6duire globalement leurs missions de 5,2 %, pour la
p6riode 2008-2012, par rapport h leur niveau de 1990.
Ce protocole intervenait cinq ans aprbs le
sommet de la terre, a Rio de Janeiro (Br6sil), en 1992,
qui avait vu la creation de la Conf6rence Cadre des
Nations Unies sur les Changements Climatiques
(CCNUCC), et oi 189 pays s'6taient engages a
stabiliser les missions de GES. On avait en effet
constat6 que, cinq ans aprbs Rio, la situation n'avait


pas 6voluW, d'ofi la decision de rdunir une nouvelle
conference, oi les participants prendraient des engage-
ments chiffr6s.
Cependant, au cours des discussions, il abien
fallu tenir compte du fait que, imposer des contraintes
environnementales impliquait des cofts. On a donc
imagine, pour les r6duire, une mon6tarisation des GES,
avec la creation d'un march de GES qui confbre une
valeur marchande a la tonne de CO2. Ce sont les Ac-
cords de Marrakech, adopts en 2001, qui fixent les
regles de fonctionnement des MDP

Principe des MDP
Une entreprise, dans un pays industrialist,
investit dans un projet de reduction des missions GES
dans un pays en d6veloppement. En change des
reductions constat6es, un volume equivalent d'Unit6s
de Reduction d'Emissions Certifides (UREC) lui est
ddlivrd. Cet investisseur pourra vendre ces Unit6s ou
les d6duire de ses obligations internationales de
reduction.

Nature des projets
Les secteurs concerns par des projets MDP
sont : l'6nergie, le traitement des d6chets, l'industrie,
le secteur r6sidentiel et tertiaire, les transports,
l'agriculture et le secteur forestier. Les projets MDP
peuvent 6tre des projets d'6conomie d'6nergie, de
changement de combustible, d'6nergies renouvelables
ou des projets << puits de carbone > (pour le secteur
forestier).

L'int&rUt pour Haiti
Par le biais des MDP, un projet 6nerg6tique
ou forestier dans un pays en d6veloppement (PED) peut
vendre des credits carbone un pays industrialist. Les
credits carbone repr6sentent la contribution du projet
a l'att6nuation du changement climatique, que ce soit


une reduction d'6missions de GES ou une absorption
de carbone.
Il y a quelque temps d6ji que j'avais entrevu
une opportunity pour Haiti, et j'en avais fait le theme
d'une mission surMelodie and company, le 29janvier
2001, sous le titre : Le Marche du carbone (on peut
trouver la transcription de cette mission sur le site
www.etheart.com). L'id6e centrale 6tait qu'il y avait
l1 un moyen de financer des projets de reboisement
qui, comme on le sait, sont trbs cofteux.

Conditions de fonctionnement
Il y a cependant des conditions a remplir pour
b6n6ficier de ces m6canismes. En premier lieu, il faut
que les deux 6tats impliqu6s aient ratifi6 le Protocole
de Kyoto. II faut aussi que le projet contribue au
d6veloppement durable du pays oi le projet sera
ex6cut6. Mais ce sont des conditions de type
institutionnel qui me posent le plus de problkmes.
Ainsi, le pays oi le projet sera ex6cut6 doit
mettre en place une Autorit6 Nationale D6signde
(AND) qui determine les critbres de d6veloppement
durable propre au pays et contr6le le processus
d'approbation du projet. II faut 6galement la mise en
place d'Entit6s Op6rationnelles D6signdes (EOD),
responsables de la validation, de la verification des
projets MDP et de l'information du Public. I1 est aussi
question d'un Conseil Ex6cutif qui a pour r6le de
superviser la mise en place du MDP, d'enregistrer les
projets MDP et de ddlivrer les UREC.
Je crois savoir que nous avons ratifi6 le
Protocole de Kyoto, maisje n'ai aucune idWe du point
oi nous en sommes avec la mise en place des institu-
tions devant jouer un r6le dans la mise en ceuvre des
m6canismes. C'est 1i une question qu'il faudrait poser
aux repr6sentants du Ministere de 1'Environnement.

Bernard Etheart


H 4II-m

S IIIIt lIIIe I 9 l 4I% I i e Ie ,41

SI SIInI i 9 *Se esSi% l 9 n *se lShileI


S

* S~ - 0-Rapp


. -


o .-


C -0 -


-41 0 -


4mw -0


=


S-"Copyrighted Material -


0 ~-


.. ..... Syndicated Content-



Available from Commercial News Providers"


-F
~ --
* -
a L a a -


4 W.
-l .


c I
*


*n -- --.

* r ." 0-


W - - --


.* 4 R


0+ ..
o- 0
-I a


- -r


* w t o


0 =


r-
-I -


- e


4b 4- .f.


- S
-rr -


- Amo

.dmL eW ""l-


4 o- - 0 -


- -Ul
-r r I -r


*- S


4- b-,


-i w


-~ -


oe e* S







... .

E- 0 0 -
__ -r


0r -~r - -r


- -
I -
re -

-**


* *
- -*


CRASH ALIMENTAIRE ?
(suite de la page 8)
"cela coute cher" devraient mesurer le nombre de morts
qu'a entraind la speculation sur les produits comme le
blW, le mais ou le riz. Les stocks alimentaires europ6ens
et mondiaux sont au plus bas depuis 25 ans, rendant
les marches extr6mement tendus et a la merci des
speculations. Ceux qui ont pouss6 a l'abandon d'une
politique agricole forte aux profit du march ont amend
le desinvestissement dans le secteur agricole, la
diminution de la productivity de regions entibres, la
pauvret6, la faim et l'exode vers les bidonvilles alors
que des acteurs financiers investissent les terres fertiles
pour satisfaire les d6sirs des plus nantis.

La faillite d'un module
(voir CRASH / 17)


Page 9


I


Ir


.db


OQ


0Ir


s


- --








Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N 49


Cuba: La revolution castriste


s'apprete a feter ses 50 ans


Le ler janvier prochain, cinquante ans se r6fugi6s de l'autre c6t6 du d6troit de Floride.
seront kcoulds depuis 1 'entrde triomphale de Fidel En f6vrier, la transition du pouvoir entre Fidel,
Castro et de ses partisans a La Havane, d'oit ils 82 ans, et son frbre cadet Raul, 77 ans, s'est d6roulde
Ssans heurt. Fidel Castro n'a
plus t vu en public depuis
une lourde operation
chirurgicale aux intestins
subie enjuillet 2006, mais
il d6tient toujours un
pouvoir et une autorit6
morale consid6rables dans
l'ile des Caraibes.
Des foules en
liesse l'avaient accueilli,
lui et ses combattants,
lorsqu'ils avaient fait leur
entr6e dans la capitale
cubaine, mais l'euphorie
des premiers temps s'6tait
bient6t dissip6e avec
l'amorce du bras de fer
contre les Etats-Unis et la
mise en place d'un regime
communiste avec
l'assistance de l'Union
sovi6tique.


Fidel Castro et ses compagnons dans la Sierra Maestra avant la victoire de 1959


venaient de chasser le dictateur Fulgencio Batista, et
la revolution est toujours au pouvoir, triomphe pour
certains, tragddie pour les autres.
La plus grande r6ussite du regime cubain est
peut-6tre d'avoir surv6cu a cinquante anndes
d'embargo 6conomique impose par les Etats-Unis.
Ag6 de 32 ans lors de sa prise de pouvoir, le
lerjanvier 1959, Fidel Castro est d6sormais vieux et
malade. La plupart des autres dirigeants de la Guerre
froide sont morts et les pays encore gouvemds par des
regimes communistes se comptent sur les doigts d'une
main.
Toutefois, rien ne semble devoir mettre fin a
la revolution cubaine, au grand d6sespoir des exilds


esp6er voir son regime
amdricain.


Les opposants du
"Comandante" s'6taient
enfuis vers Miami et,
tentant envain de favoriser
la chute de Castro, avaient
renvers6 par l'embargo


Les Cubains, qui s'appretent a comm6morer
par de modestes festivit6s le cinquantenaire de la
revolution, sont partag6s sur ce que le castrisme leur a
apport6.

EGALITE OU DICTATURE ?
Les partisans de Fidel affirment qu'il a chass6
la tyrannie et apport6 lajustice 6conomique, la gratuity
de l'6ducation et des services de sante pour tous.
Ses opposants estiment qu'il n'a fait que
remplacer une dictature par une autre et appauvri un
pays autrefois prospbre.


Presque tous s'accordent pour d6plorer le
faible niveau des salaires, en moyenne de 14 euros par
mois. Le systeme de rationnement du gouvemement
permet de rdpondre a la majeure partie des besoins
alimentaires des Cubains, qui ont cependant
massivement recours au march noir.
"Cinquante ans de lutte, et aucun progrbs",
deplore Gabriel Mata, vigile de 46 ans. "Nous voyons
les autres pays progresser, mais pas le n6tre. I1 n'y a
aucune perspective ici."
Pour d'autres, la situation a Cuba s'est
am6liorde, et continue son avanc6e.
"Les gens ne se souviennent pas de ce qu'6tait
Cuba avant la revolution. C'6tait un pays a la solde
des Etats-Unis, ou les pauvres n'avaient aucune chance
de s'en sortir", assure Robert, un fonctionnaire de 61
ans qui n'a pas souhait6 donner son nom de famille.
"La revolution a apport6 l'6galit6 des chances."
Le soutien de gens comme Robert et un solide
appareil de s6curit6 sont les deux raisons essentielles
de la survie du regime. Trbs peu de dissidents osent
s'exprimer publiquement, et 200 d'entre eux,
consid6rds par La Havane comme des mercenaires a
la solde des Etats-Unis, ont &te emprisonn6s.
La plupart des Cubains m6contents pr6ferent
se r6signer, et certains considerent l'exil comme la
meilleurs solution. Au moins un million de Cubains
ont quitt6 le pays depuis 1959.
Pour le gouvernement, les difficulties
6conomiques du pays sont essentiellement lies a
l'embargo amdricain, mis en place en 1962.
De nombreux Cubains esp6raient de grands
changements a l'arriv6e au pouvoir de Raul Castro,
jug6 moins ideologue et plus pragmatique que son
frere. Ses premieres r6formes avaient autoris6 l'achat
d'ordinateurs, de t6l1phones portables et de lecteurs
DVD, produits que leur prix rendait toutefois
inaccessible a la majority.
Mais depuis, la plupart des r6formes ont &t6
interrompues, pour des raisons ignores de tous en
dehors du gouvemement.
Op6rant un demi-tour complet par rapport a
1958, certains Cubains toument d6sormais leurs espoirs
vers les Etats-Unis, oni le president l6u Barack Obama
a promis d'all6ger l'embargo et peut-6tre d'engager
des pourparlers.


FACE A LA CRISE ECONOMIQUE MONDIALE

Raul Castro annonce plus de rigueur et la fin des "subsides excessifs"


Le president cubain Raul Castro a annonc6
samedi plus de rigueur dans les d6penses et
l'61imination progressive des "allocations indues" a la
population, dans le cadre de mesures destinies a
relancer l'6conomie exsangue de l'ile.
Aprbs avoir r6sum6 la difficile situation
6conomique de Cuba, le president Raul Castro a

d6clard qu'il fallait
"rationaliser" les d6penses
et "61iminer peu n peu les
allocations indues et les
subsides excessifs", lors
d'un discours au
Parlement qui a par
ailleurs approuv6 une loi


repoussant l'Age de la retraite.
Les d6penses seront 6troitement contr6l1es
par un organe qui doit 6tre cr&6 en 2009 et d6pendra
du gouvemement. "On ne peut pas diriger et contr6ler
et 6tre a la fois tolerant, jouer le r6le de la bonne
personne", a-t-il dit.
Dans le cadre de ce plan de rigueur, les
d6placements a l'6tranger des fonctionnaires et entre-
preneurs cubains seront r6duits de 50% en 2009, a
annonc6 M. Castro, 77 ans qui a pris la relive enjuillet
2006 de son frbre Fidel, 82 ans, malade.
Quant aux services offerts par l'Etat a la popu-
lation, ils "doivent se limiter a assurer 6quitablement
a tous les citoyens des questions vitales comme
l'6ducation, la sante, la s6curit6 et l'assistance sociale",
a-t-il dit, pr6venant que "pour maintenir les niveaux


actuels, il faut produire plus".
"Si je n'ai pas besoin de travailler pour


Les commandants Raul Castro et Che Guevara
apres le triomphe de la revolution
satisfaire mes besoins et que l'on me donne des choses
gratuites par ci par la, je ne vais pas demander a
travailler", a-t-il dit.
II a soulign6 que "chacun devait recevoir,
selon son travail" et que le salaire devait retrouver "sa
vraie valeur". Une loi sur le d6plafonnement des
salaires, la premiere mesure a avoir 6t6 prise par M.
Castro en rupture avec le dogme communiste de
(voir CUBA /12)


Page 10





Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N' 49


Ou nan


Medicare


epi ou ger


i Dyabct?


K6m moun ki gen dyabet, ou gen bezwen espesyal pou sante w, epi Humana
tabli yon plan espeyal ki rele Medicare Advantage ki fet dapre bezwen pou
sante w. W ap jwenn menm kouveti asirans total la, ak menm avantaj ki
genyen nan 16t plan Humana yo, plis 16t sevis anko ki fet pou kenbe w nan
chimen pwogr6 pou sante w.


* Konsiltasyon san limit kay dokt6
pou pye
* Kopeman $0 pou founiti
pou mezire nivo sik nan san w
(sa ki vie di tou, ti baget pou
f6 tes dyabet)


* Peman pou diferans nan pri
medikaman pou dyabet
* kouveti asirans pou kek medikaman
ak founiti ki vann san preskripsyon
* pwogram egzesis SilverSneakers
* Kopeman $0 pou terapi nitrisyonel


Rele Humana depi jodi a, pou konnen si w kalifye pou plan espesyal sa a.
Ou pa gen anyen pou w pedi, se avantaj selman w ap jwenn.

MIKE BULLY 561-540-9754
TTY pou moun ki pa tande byen 1-877-833-4486
8 e dimaten pou 8 e diswa, 7 jou pa semenn


HUMANA.
Guidance when you need it most


Medicare
roup Health
ndividual Health
ental, if e, ision


Page 11


Tout moun ki satisf6 kondisyon Plan pou Bezwen Espesyal Ia (SNP) epi ki enskri nan Pati A ak Pati B nan Medicare pout6t laj
yo oubyen anclikap yo genyen, kapab patisipe nan plan SNP ki apwouve pou Medicare Ia. Anvan yo asepte yon moun nan
plan Maladi Kwonik SNP a, yo pral verifye clyagnostik dokt6 moun Ian. Prim, kopeman, ak dediktib yo kapab varye dapre
kantite lajan yon moun touche. Ou m6t kontakte Humana pou plis enf6masyon.
H1036_GHA-CR-004K PB 11/08













Voeux de Fin d'Ai


la traite sont des crimes contre 'humanitW, force nous
est alors donnee de riclamer a la France la restitution
de cette dette, qui doit nous tre combien utile en ce
moment.
... Nous exigeons aujourd'hui : restitution et
reparation pour HaTti et son economie, dont le
developpement parait ddja tries hypotheque.

Dr. Yves Saint-Cyr, << Apropos des dettes de
la France, Le Nouvelliste, D6cembre 2008 >

Chers amis lecteurs, nous voila a nouveau face
a un Premier Janvier. Voila 366 jours qui viennent de
s'6couler en nous laissant un cortege de d6solations et
de rarissimes bonnes nouvelles. 2008, << Annus
Horribilis > pour Haiti. 2008 a concretise la
degradation quasiment absolue de notre petit pays.
Ethique. Environnementale. La devastation et la mort
portaient les noms de Fay, Gustav, Hannah, Ike,
Jos6phine et se pr6sentaient sous la forme de cyclones.
Les sp6culateurs, autochtones et intemationaux, aux
noms occult6s par des << SA > nous ont livrd a la faim
enfaisant grimper le prix des c6rdales. Les << majors >
du secteur p6trolier, identifiables par leurs sigles, nous
ont soumis a leurs capricieuses << danses de la mort >>.
Les pays producteurs de p6trole, connus de tous, ont
voulu nous faire comprendre que mieux valait ne pas
s'aventurer sur de nouvelles voies 6nerg6tiques. Le
contr6le des < 6nerg6tique >>, d'apres eux, peut vouer a l'dchec toutes
les bonnes actions de ceux qui croient que la diversity
6nerg6tique ferait le bonheur de ce monde. Rentabilit6


Raul Castro annonce

plus de rigueur

(CUBA... suite de la page 10)
l'egalitarisme en la matiere, doit entrer en vigueur le
mois prochain.
Le president s'est fflicit6 de la loi sociale qui
repousse de cinq ans l'Age de la retraite a 65 ans pour
les hommes et 60 ans pour les femmes, y voyant une
mesure "respectueuse des int6rets des travailleurs et
qui tient compte de la r6alit 6 conomique et
d6mographique" de ce pays.
Quelque 1.600 retrait6s ont par ailleurs
accept de reprendre leur travail d'enseignants cette
annde pour combler un deficit, a-t-il souligne.
La stance du Parlement, qui se r6unit deux
fois l'an, s'est terminde sur un hommage a Fidel Castro,
82 ans, "Lider maximo" d'une Revolution qui marque
le lerjanvier son cinquantibme anniversaire.
Dans une "r6flexion" qu'il multiplie dans la
presse locale depuis sa "retraite m6dicale", Fidel Castro
avait appel6 a plus de contr6les sur les ressources du
pays, mais aussi a revenir a un socialisme "pur et dur"
face a la crise 6conomique mondiale.
L'6conomie cubaine traverse une p6riode trbs
difficile en raison notamment de la baisse en 2008 sur
les marches mondiaux de 41% sur un an des prix du
nickel, principal produit d'exportation cubain, et du
passage de trois ouragans ayant caus6 en 2008 pour
10 milliards de dollars de pertes, soit 20% du PIB de
cette ile de 11,2 millions d'habitants.


Patl Plus Bakery, Inc
NATURAL JUICE


11638 NE 2nd Ave.
Miami, FL 33180
Tel. 305-756-3695


exige. Le << maillage routier>> du pays,
presqu'inexistant avant, s'est vu fortement d6grad6
avec les inondations de cette annde. La << Coop6ration
Internationale > nous a quand meme fait don de
quelques tronqons de route sur lesquels la circulation
de biens et de personnes devrait faciliter le
redressement du pays. Nous avons pu quand meme
b6ndficier de la << bont6 bolivarienne > pour quelques
centrales 6lectriques et un march que nous,
<< bossales >, a tous les titres, n'avons meme pas pu
bienutiliser. Les effondrements de bitiments scolaires
nous ont fait pleurer la perte de dizaines de jeunes
Haitiens et Haitiennes et ont mis a nu l'inefficacit6 ou
l'inexistence de contr6le ou de planification dans ce
pays. La mairesse s'en plaint. Les Autorit6s pleurent.
Le pays a vu disparaitre des centaines d'enfants, par
inanition, par manque de soins m6dicaux. Des galettes
de boue. De la boue. Du manque d'eau. Le pays a perdu
partie de son prestige restant. Les Dominicains nous
ont bouffM une bonne partie de ce prestige, a coups de
machettes, a coups de batons. Le bilan est lourd. Et,
cependant, pas une evaluation n'a &t6 faite ni aucune
proposition d'amelioration. Qui prend les decisions
dans ce pays ? Qui decide quoi ? Angoissant. D6cevant.
Chbres amies lectrices et chers amis lecteurs,
je me suis habitu6e faire le bilan de l'annde durant les
derniers jours qui precedent la fin de l'annde.
Cependant, je n'ai jamais pu 6tre complktement
original et,je dois l'avouer, c'est plut6t courant. Il est
done coutume, chers lecteurs, a l'approche du nouvel
an, de souhaiter les meilleurs vceux aux amis, aux
parents, a la famille proche et l6argie. A l'approche du
nouvel an, au debut d'une nouvelle annde, il est courant
de voir comment on se prend au s6rieux en se fixant
de nouveaux objectifs, en d6cidant de nouveaux modes
de comportements, en pr6tendant assumer de nouvelles
modalit6s relationnelles, a notre environnement
imm6diat. Au Guatemala, les Guat6malteques, d'apres
la presse, ont voulu souhaiter pour leur Pr6sident
Alvaro Colom, de la sagesse et suffisamment de
<< cceur > (au sens de Don Diegue quand il demandait
a Rodrigue, en crdole, << si li gen grenn >>) pour lib6rer
la population de la d6linquance, de la corruption, du
narcotrafic, des enlkvements, de l'ins6curit6 en g6ndral.
Devrons-nous faire la meme chose chez nous ?
Souhaiter, pour cette nouvelle annde 2009, << du cceur >>,
pour ceux qui ont le devoir de d6cider et de faire les
bons choix pour le pays. << De l'esprit >> afin de trouver
les moyens de r6soudre ou de mettre un frein a cette
<< corruption gangr6nante > qui arrive a se doter
d'op6rateurs math6matiques performants permettant de


Page 12


ECONOMIE-MONDE

"I1 faut eviter que la recession ne se

transforme en Grande Depression"


La conjoncture mondiale se degrade a toute
et le Fonds mondtaire international (FMI) se
ei abaisser encore sesprevisions de croissance
stimait, debut novembre, a 2,2% pour l'annde
)livier Blanchard, le chefkconomiste du Fonds
le lerseptembre, ne cache pas sa crainte d'une
sion mondiale et appelle les gouvernements a
r leurs plans de relance.
Dominique Strauss-Kahn, le directeur g6ndral
I, pousse les gouvernements a multiplier les
es budg6taires pour soutenir la croissance. Or,
le Fonds 6tait un grand
ennemi des deficits.
Pourquoi ce revirement?
Il n'y a pas de
revirement. A circons-
tances differences, remddes
differents. Nous sommes
en presence d'une crise
d'une amplitude excep-
tering Speidalist tionnelle, dont la principale
i, Horse dfOefue composante est un
for all occasions effondrement de la
demande. Les indices de
Sconfiance des consom-
ivT mateurs et des entreprises
n'ont jamais autant chut6
depuis qu'ils existent. Du
jamais-vu A partir du
mois d'octobre, une
paralysie des intentions de
V / Camiio f d6penses s'est d6clench6e
de facon soudaine et
mondiale.
Les mois qui


viennent vont 6tre tres mauvais. Il est imp6ratif de
juguler cette perte de confiance, de relancer et, si
n6cessaire, de remplacer la demande priv6e, si l'on
veut 6viter que la recession ne se transforme en Grande
Depression. Bien sfr, en temps normal, nous aurions
recommande a l'Europe de diminuer ces deficits. Mais
nous ne sommes pas en temps normal.
Y a-t-il d'autres mesures a prendre ?
A ce stade, deux types de mesure sont
n6cessaires. D'abord les mesures dont on vient de
parler pour r6tablir la confiance, et relancer la
demande. Cela implique d'utiliser les outils mon6taires
et budg6taires. Mais aussi, des mesures destinies a
r6parer le systbme financier. Les banques continuent a
r6duire leurs credits aux particuliers comme aux
entreprises ou aux pays 6mergents. Il n'y aura pas de
redrmarrage de la croissance sans que ce problkme
soit resorb6.
Que faire en matibre financibre ?
II faut que les institutions financibres
reconnaissent leurs pertes et clarifient leurs bilans.
Elles le font certes, mais trop lentement, ce qui introduit
de l'incertitude et continue d'inqui6ter les investisseurs.
Les Etats doivent aider au processus, en incitant ou en
forqant les banques a se s6parer de leurs actifs douteux.
Quand ceci sera fait, beaucoup de ces institutions seront
clairement sous-capitalis6es. II faudra injecter de
l'argent frais. Si les investisseurs priv6s ne le font pas,
les Etats doivent le faire. Pas a fonds perdus, mais en
prenant une participation, sous forme d'actions. Si
r6parer le march du credit priv6 prend trop de temps,
il faut que les Etats soient prets a se substituer, au moins
partiellement et temporairement, au credit priv6. Par
exemple, en rachetant du papier commercial comme
(voir RECESSION / 14)


Si 1 'on reconnait
que l'esclavage, la
deportation des noirs par


Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N 49

e transformer, par des
n e e artifices de calcul,
32.000.000 en moins de
2.000.000. Il faut avoir du << cceur > pour tol6rer cela.
J'imagine que l'approche du mois de Janvier doit
surement crder en nous, Haitiens, l'angoisse pour le
pays.
Le DocteurYves Saint-Cyr, dans un exercice
citoyen, a soulev6 un d6bat qui, aux yeux de plus d'uns,
a caus6 pas mal de d6boires a certains hommes
politiques du pays (C'est ce qu'on dit, je me laisse
mener). Moi, je pense que la forme avait 6td mal
choisie. Le fond, reste et demeure entier. Le problkme
non r6solu. La France, comme disent les diff6rents
analystes, a tout a gagner en faisant de la << Dette de
l'Ind6pendance > une affaire de < Taille Morale >. Elle
montrerait alors sa < GRANDEUR > en refaisant
d'Haiti la < Perle des Antilles >.
Enfin, chers amis lecteurs, s'il y a un souhait
qui me tient a cceur, il s'agirait de trouver une solution
aux problemes de transport dans ce pays. Comment
r6soudre les problemes de mobility ? Comment
contoumer cette impossibility de se d6placer a un coit
raisonnable, en un temps r6duit et dans les meilleures
conditions de confort et de s6curit6 ? Comment r6duire
le coft 6nerg6tique du d6placement ? Je n'ai eu en tate
qu'une seule vision, celle de nos < byciclettes
d'antan >, a l'Arcahaie, aux Cayes, au Cap, a Petit-
Goave, a Ldogine, surtout a Ldogine. Il semblait que
tout un chacun avait sa < b6cane >. C'6tait meme
proverbiale. VoilW que maintenant c'est la moto. La
moto du peuple. La moto sans panne. Il me semble
que nous copions toutes les stupidit6s dominicaines et
on en fait meme des modules. Trop de dirigeants a ne
pas avoir d'autres miroirs que ceux achet6s en
R6publique Dominicaine. Le paysan vend maintenant
bceuf et charrue pour se procurer sa moto. La, je crois
que c'est mettre la charrue avant les bceufs. Et
l'essence ? Et les routes ? Et le TPTC ? AC !
ASSEZ !
Chers amis, nous avons du travail. Il nous faut
des fonds et peut-6tre, la seule option viable est
d'avoir recours aux fonds de l'Ind6pendance. Et,
en ce sens, j'appuie le Dr. Saint-Cyr et je convie le
Peuple haitien a se joindre a nous pour r6clamer et
exiger restitution et reparation pour HaTti et son
dconomie, de cette < Dette de l'Ind6pendance >. Sur
le fond, on sera tous d'accord. Sur la forme, le
CONSENSUS est a rechercher.

Bonne Annde 2009 a tous.
Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Ddcembre 2008


Ca
Cakes, Paslries








Mercredi 31 D6cembre 2008 j
Haiti en Marche Vol XXII N. 49 I


LAND FOR SALE
Due to personal problems selling little farms
(1 acre) in Orlando area.
Transfer $500.00 $85.00 monthly.
total price $6,750.00 no credit necessary.

Please call (305) 726-5079 Mrs. Maria.
our e-mail is Investa),bellsouth.net


*pr6par6e par un a Grand
Chef
* Le Saut du Barril
* Le Palais de Sudre
Dartiguenave & Anse a
Veau
* La Petite Eglise de Petit
Trou datant de du 17ee"
sibcle...


T616phones: 566-5361
401-7108 /514-0304
E-mail: lemanoloinn@mac.com
Internet disponible
pour les clients


Page 13


BEL FOUCHET

Take Out

8267 N Miami Avenue, Miami,
Florida 33150
Tel. 305-757-6408


B wiffnDIIr iIiwiiTUFfnin

Parents, vous qul rdvez d'un avenir mellfeur pour vas enfants,
confiez les au CMP
ANNEE ACADEMIQUE 2008-2009
PROGRAMMES


UCENCE EN:
Maeuting :4ans
Sciences CampIblee :4sa
Gesion d Afrir :4ans
Sciences Infov qu : 4 ans
Marskeing MangeMni :2 an
Statd buwull :qu : 2ars
Ge rl--Finm arw r w:dng lanwu2 ar
ConpbMainlbrnfiee : an
AuianceAcmlnisiraIe 1 an
Infonnique cyct court : 0 hour 2 am
IT EMssea ls (CISCO) : 70 ours


Le Look
Rue Panamiricaine #14,
Pition-Ville, Hati
TU.: 257-8374
Choix incroyable de montures:
Dior,Ca er, Bruno Magi Vogue
Consultation chaque jout
par un midecin-occuliste.







10 d6partements d'ktudes

Licence en:
Gestion d'Entreprise
Conception et Ex6cution de
Pro jet








Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N 49


Dessalines, Lincoln, Douglass et Obama
Les premiers janviers 1804, les proclama- historique, car il a pav6 la voie de 1'emancipation au il fit une allocution circonstanciee.Et, plus d'un siecle
tions de l'Ind6pendance par Jean-Jacques Dessalines, meme titre que les actions des abolitionnistes et des apres l'Emancipation, un digne successeur,le r6v6rend
1863, de l'Emancipation des esclaves par Abraham 6glises. C'6tait une tiche colossale de le dire devant Martin Luther King partagea son rave de transformer
Lincoln, 1959, de la revolution cubaine par Fidel un auditoire blanc qui partageait largement l'image en r6alit6 le <>
Castro, partagent un d6nominateur commun: ces actes d'horreur et non d'honneur, qu'avait donnde des gageant universellement l'accs a la liberty et a lajus-
politiques se sont accompagn6s de non-reconnaissancee c l p q s
tice sociale, avec le public qui s'6tait reuni a Wash-
par les classes dominantes et r6gnantes,
par s c ses dominates et rgante ington l'occasion du d6voilement du monument
d'exp6ditions punitives et de s6gr6gation. Parmi ce Abraam col e
trois chefs d'Etat, deux furent assassins, Dessalines d di u I Abraham Lincoln., en
et Lincoln, la fatality frappa le commandante Che.1 N obel de la paix et cinq ans aprbs avir reule
Frederick Douglass, lui, est trus familier avec le la pae cn a a d e
have a dream", il connut le mime destin que Jean-
climat d'hostilit6s qui a sevi dans les soci6t6s post-
Jacques Dessalines et Abraham Lincoln, a
esclavag ete eve l'issue des balles assassines Memphis, le 4 avril
Sa trajectoire relve, en effet, de la grande1968.
histoire. Il s'est lib6rd lui-mame comme esclave ,
autodidacte, la publication de son autobiographie L'odyssde se pursuit, puisque quarante
fut un best-seller. Au titre d'abolitionniste, il a ans plus tard, Barack Obama, snateur de 'linois
combattu l'idte, antieurement partagle spar e et ensuite prsident designs hnritier politique du
combattu l'id6e, ant6rieurement partag6e pard, d.
Abraham Lincoln, d'expatrier les Noirs am6ricains, signataire de l'Emancipation, decide de prendre
son brton de pblerin : c'est de prater serment sur
de les d6porter done comme les Acadiens. II la mme bible, reprendre le mame trajet, se
participa, comme Commissaire du gouvernement Lincoln et 1'Acte d'Emancipation des esclaves (1863) "recueillir" la veille de l'investiture, au "Memo-
haitien i l'amonagement du Pavillon au "Chicago's 6crivains, des imaginaires et des rumeurs d'un pays on rial Lincoln". Est incommensurable l'immense ddfi h
W o rld Fair" ou "Columbia Exposition"; il le nomma ment 1' on massacrait les blancs, on violait des femmes relever par le premier president "noir", tout comme
Mathieu : 5: 14 << Vous tes la lumibre du monde, blanches enceintes; et, par -dessus tout, la faillite l'a &tC pour la premiere rdpublique "noire" : comment
e conomique qu' avait entrainde la revolution anit- garantir le "billet h l'ordre de chacun" aux damnds
esclavagiste et anticolonialiste. de la terre"(Frantz Fanon) qui ne demandent qu'h
Le 2 janvier 1893, il prononqa une Bien avant, lorsqu'il assistait h la partager avec le r6v6rend : "I have a dream?
conference qui fut publi6e dans le c6lbre journal
"Chicago Tribune", "Lectures on Haiti". Pourrtn du "Freed n 's nuent" en
Frederick Douglass, c pays reprsnt un tournament hommage h Abraham Lincoln, sur demande du public, Vernet Larose
Frederick Douglass, ce pays represente un toumant


"I faut eviter que la recession


ne se transforme en Grande Depression"
(ECONOMIE ... suite de la page 12) en effet, &t6 accept par tous les pays oeuvre trop lentement. Le comportement renovations d'6coles risquent d'avoir
le fait la R6serve f6d6rale amdricaine. depuis la reunion du G20 h Washington des autorit6s amdricaines a manqu6 de plus d'effets sur la demande que des
On en voit mal les effets. et le sommet europ6en de l'Elys6e qui coherence et de clart6. En Europe, les reductions d'imp6ts que les manages
Pourquoi? ont eu lieu h la mi-octobre. bilans des banques sont encore sonttent6sdetransformerendpargnede
Le principe de ces mesures a, Malheureusement, elles sont mises en partiellement fictifs et le rachat d'actifs precaution.


porte s
ndgligea

banques
leurs pos
chez el
l'6trang
dans
consider
qu'elles
l'6trange
cr6ance
emergen
milliard
[2872mil
milliards
quitt6 c
derniers

n6cessit6
produit
plans.

suffisant

gouvern
centrales
qu'ils so
pour ev
Grande
moment
budg6ta
suffisan
circonsta
que les
faire pl
n6cessai
d&s mail
pas fac
efficacen
d'argent

prendre
budg6tai

relance
l'augmei
publiqu
diminut
publique
construc


;ur des quantit6s Si on diminue les imp6ts ou si
bles. on augmente les transferts, il vaut mieux
Ler6sultatestqueles cibler les populations victimes du
continuent a liquider ch6mage ou surendett6es. Elles en ont
itions.Nonseulement plus besoin et elles le d6penseront
les, mais aussi a aussit6t, contribuant a la reprise de
er. Elles rapatrient l'activit 6 conomique. La baisse
des proportions temporaire de la TVA, mesure adopt6e
rables les capitaux en Grande-Bretagne, ne me parait pas
s avaient places a une bonne ide ;2% de moins ne sont
r.Onestimequeleurs pas perqus par les consommateurs
s sur les pays comme une rdelle incitation a d6penser.
ts atteignaient 4000 En revanche, la prime a l'automobile
Is de dollars d6cid6e en France donne de fortes
lliards d'euros]. Mille incitations et me parait une bonne id6e.
s de dollars auraient Malgr6 le caractere 6ph6mere
:es pays dans les de ses effets ?
mois. L'important, c'est de soutenir
Le FMI a parl6 de la l'activit6 et de relancer la confiance
Sde consacrer 2 % du maintenant. Les six mois qui viennent
brut mondial a ces sont capitaux. Si l'Allemagne ne
participait pas suffisamment a cette
Cela sera-t-il relance, beaucoup d'autres pays
? h6siteraient aussi a le faire et ce serait
II faut que les d6sastreux pour l'Europe.
ements et les banques Les pays 6mergents doivent-ils
Sindiquent clairement faire de meme ?
)nt prets a tout faire Face a la baisse de leurs
viter une nouvelle exportations, ils y ont tout int6ret. La
Depression. Pour le Chine a annonc6 un plan dont on connait
t, une expansion mal la r6alitW, mais on peut penser
lire de 2 % parait qu'elle fera plus si n6cessaire. L'Inde,
ite. Mais, si les qui a une moins grande marge de
nces l'exigent, il faut manoeuvre budg6taire, s'y met aussi.
Etats soient pr6ts a Beaucoup de pays 6mergents
us, 3 % ou plus si font face au danger suppl6mentaire que
re. II faut y r6fl6chir le retrait des capitaux strangers ambne
ntenant, car ce n'est a une crise de change et une fuite
cile de d6penser g6ndrale des capitaux. Dans beaucoup
nent de telles masses de pays, la taille potentielle d'une telle
fuite de capitaux peut repr6senter la
Quelles formes doit moiti6 du produit int6rieur brut... Ceci
cette relance repr6sente beaucoup d'argent. Multiplid
re ? par le nombre de pays potentiellement
II vaut mieux que la exposes, on parle de milliers de milliards
intervienne par de dollars, un montant bien superieur a
station des d6penses ce que le Fonds peut avancer. II faut
es que par la d'urgence r6fl6chir et mettre en place les
ion des recettes moyens de mobiliser les liquidit6s
:s. Autrement dit, les n6cessaires, si besoin 6tait.
tions de ponts ou les


Page 14


REYINYON PIBLIK

Asanble Gouvenan Oganizasyon Planifikasyon Konte (MPO) pou Z6n Iben Miami an pral fe
yon reyinyon piblik jou jedi 29 janvye 2009, a 2:00 p.m. nan Sal Konferans Komisyon Konte
an nan Stephen P. Clark Center, 111 NW 1st Street, Miami, Florid.

Asanble Gouvenan an pral konsidere amannman sa yo nan Plan Transp6tasyon Alontem ak
Pwogram Amelyorasyon Transpbtasyon (TIP) ki swiv anba la:

1. 2030 LRTP: Enteseksyon Leve (Ranp Pon Woutye) nan NW 107 Avenue ak NW 122
Street
1. 2030 LRTP: Enteseksyon Leve (Ranp Pon Woutye) nan NW 107 Avenue ak NW 122 Street

2. FY 2009 TIP: Enteseksyon Leve (Ranp Pon Woutye) nan NW 107 Avenue ak NW 122
Street
Amannman sa a pral enkli nan FrB Enpak Woutye Distrik 1 an enteseksyon leve ki nan pwoje
NW 107 Avenue ak NW 122 Street. Pwoje sa a evalye pou koute $7.5 milyon dola kap s6ti
de twa sous:
Kontribisyon andey6 kredi yo Olye de fre de devlopman Pak yo.
Kontribisyon de Florida East Coast (sig angle FEC)
Kontribisyon de Rinker Materials Corporations
Anplis de amannman ki pi wo la a, yap retire pwoje ankestyon de seksyon Sekte Prive nan
TIP Ane Fiskal 2009 la.

3. FY 2009: PwojB Commodore Trail Konte Miami-Dade
Amannman sa a pral transfere yon sibvansyon $212,040 de Federal Transportation and
Community and System Preservation (sig angle TCSP) a pwoje Commodore Trail Konte an
ki deja anplas.

Tout moun ki enterese envite vin patisipe. Pou plis enf6masyon, tanpri kontakte Sekretarya
MPO an nan, Stephen P. Clark Center, 111 NW First Street, Suite 920, Miami, Florida 33128,
telef6n: 305-375-4507; imel: mpo@miamidade.gov; sit web: www.miamidade.gov/mpo

Se rggleman Konte Miami Dade pou li konfrme li a tout egzijans etabli pa Lwa pou Ameriken
ak Enfimite yo (ADA). Lokal la aksesib. Pou jwenn sevis entepret nan langaj siy pou soud,
aparey ede tande yo oswa materyel nan yon f6ma ki pi aksesib, tanpri rele 305-375-4507
omwens senkjou ouvrab davans.
MIAMII-BE
M -=








Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N' 49


ii i f t ....... .... .i..I... !!!iiiiiiiii i i's! i i



"Copyrighted Material



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


Eurosport dim, 28 d6c 17:52:00 2008
L'annde a 6td forte en emotions
footballistiques. De la victoire de l'Egypte en Coupe
d'Afrique des Nations au titre de champion du monde
des clubs de Manchester United, revivez les moments
marquants de 2008. Premiere partie :
REMIERE PARTIE : JANVIER A JUIN

10 fevrier: ETERNELLE EGYPTE
Deux ans aprls son sacre a domicile, 1'Egypte
remet ca du c6t6 du Ghana. Les Pharaons s'imposent
en finale de la Coupe d'Afrique des Nations face au
Cameroun et d6crochent leur sixibme succ&s. Un
record. Le seul but de la partie est sign Abou Trika
(76e).

4 mars : LYON N'AVAIT PAS LES
ARMES
L'6cart n'est pas si grand. Mais Lyon est
tomb6 en huitiemes de finale de la Ligue des
Champions, 6cart6 par Manchester United, futur
vainqueur de la competition. A l'aller, les Lyonnais
ont conc6d6 le nul a Gerland (1-1). AOld Trafford, les
Red Devils ont assure et n'ont jamais vraiment &te
inqui6t6s par un champion de France trop timide (1-
0).

12 mars : LA FRANCE RAYEE DE LA
CARTE
Apres Lyon, ily avait encore Marseille. Mais
les Olympiens finissent droit dans le mur en huitibmes
de finale aller de la Coupe de 1'UEFA. Face a un Z6nit
Saint-P6tersbourg largement prenable, I'OM paie un
cruel manque de r6alisme au match aller (3-1). Les
Russes plient l'affaire au retour (2-0). I1 n'y a plus de
clubs francais en Coupe d'Europe.

Beckham a Milan, c'est pas
gagne
Avec une femme d6cid6e a montrer qu'elle
ne voulait pas venir a Milan, des fans sceptiques et
des co6quipiers pas convaincus, le challenge de David
Beckham s'annonce trbs complique.
Certains de ses co6quipiers ont dji prdvenu:
l'arriv6e de David Beckham au Milan AC n'est pas
int6ressante sportivement. En gros, tout ca ne serait
qu'une histoire de business. Officiellement, les sorties
de certainsjoueurs dans la presse sont plus softs, mais
le message est 1I. M6me Adriano Galliani, le president
du Milan AC ne semble pas contredire son groupe:
"Aujourd'hui, le football n'est pas seulement de la
technique et de la tactique, c'est aussi des stades pleins,
l'audience t616 et les sponsors". Le passage 6clair de
Beckham a Milanva cofiter 1 million d'euros, mais en
r6cup6rant le droit a l'image du joueur, le Milan AC
devrait faire des b6ndfices grice a la vente de maillots.
Si les dirigeants milanais ont voulu ce
transfert, on ne peut pas en dire autant des
supporters.Les fans milanais ont d6ployd une banderole
lors du match Milan AC-Udinese: "From top of the
world to top model. Poor, poor Milan", comprenez,
Du sommet du monde au monde de la mode. Pauvre,
pauvre Milan.


19 mars : CARQUEFOU, C'EST FOU !
Une semaine apres avoir plid en C3, I'OM
quitte la Coupe de France, l6imind par les amateurs de
Carquefou (1-0). L'6quipe de CFA2 s'impose grice a
unbut sign N'Doye (7e). Les "nababs et les "vizirs "
olympiens, dixit Pape Diouf, sont punis. Carquefou
tombera en quarts face au PSG (0-1).
29 mars : "BIENVENUE CHEZ LES
CH'TIS..."
La finale de la Coupe de la Ligue avait tout
pour 6tre une fete. Elle pouvait 6galement 6gayer la
saison de Lens ou du Paris Saint-Germain, trbs
d6cevants en championnat. Le PSG repartira
finalement avec le troph6e sous le bras mais embarrass
d'une pol6mique lide a une banderole insultante
d6ploy6e par certains de ses supporters. Un temps radid
de 1'6dition 2008/2009, Paris sera finalement r6int6gr.

25 avril: LES CANARIS S'ENVOLENT
VERS LA L1
Un match nul face a Montpellier (1-1) et
revoici Nantes. Aprbs une saison au purgatoire, les
Canaris reviennent en Ligue 1. Ils seront accompagn6s
du Havre et de Grenoble.

4 mai: HERR RIBERYAU SOMMET
Franck Ribery, plus gros transfert de l'histoire
de la Bundesliga, a r6ussi son pari. Adopt6 par les
supporters du Bayem Munich et joueur cl6 du club
bavarois, le Francais remporte le titre de champion
d'Allemagne. Bless6 aux adducteurs, Ribdry ne joue


pas face a Wolfsburg (0-0). Pas de quoi lui faire perdre
le sourire.

17 mai: LYON PUISSANCE 7
L'Olympique Lyonnais a &te repouss6 dans
ses derniers retranchements par Bordeaux. Mais I'OL
est encore champion de France. A l'issue de la 38e
joumde et une victoire aAuxerre (1-3), les Rhodaniens
devancent Bordeaux et Marseille. Lens descend en
Ligue 2.

21 mai: TWIST AGAIN A MOSCOU
Pour la troisibme fois de son histoire,
Manchester United remporte la C1. Aprbs 1968 et
1999, les Red Devils, qui n'ontjamais perdu une finale
europ6enne, s'en vont triompher a Moscou.
L'adversaire malheureux de MU ? Celui-l m6me qui
a plid en Angleterre face aux Mancuniens, Chelsea.
MU l'emporte aux tirs au but (1-1, 6 tab a 5).

17 juin : TRISTE FRANCE
A peine commence, 1'Euro est d6ja fini pour
une 6quipe de France d6cevante. Aprbs un nul face a
la Roumanie (0-0), une racl6e face aux Pays-Bas (1-
4), les Bleus tombent face a l'Italie (0-2) lors de la
demibre joumde du premier tour. Raymond Domenech
ne veut pas parler d'6chec et demande sa compagne
en mariage...

29 juin : L'ESPAGNE EST DE RETOUR
L'Espagne n'a plus a rougir. Sevrde de succes
depuis 1964, la Furia Roja est de nouveau au sommet
de l'Europe. A Vienne, la bande de Luis Aragones
remporte le Championnat d'Europe aux d6pens de
l'Allemagne (1-0). Un succes totalement m6rit6.


8y772 Ns E 2 am1e AveInuea1
T41: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR ROUTES LES OCCASIONS.
- Rception de paiemens pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BEL MOBILITY etc...et...c..
- Connection tiUphonique chez vous...


Ouvert
6 Jours
par
semaine:
8h30 am
a
730 pm


SI'urfuns
* (ilulare & BIkcper
* Souls et Sundales
SPondits pour la cuilsne
('abtdlluX
* Tablaux
* Mcygra


Ziuuk. franiis, Aner cai n
* VId'sI (Iiticns. Amuicrairns, cIXntuWAkers, Dratms
* Pidauils lie beaur


Page 15


2008 en ballon (1/2)









Page 16

SR m, Frt m,

Nan lespri MWm Amou an,
Minouche avm m kontan
Vin anbrase w fratendlman
E swete w yon B6n Ane 2009.

Jan Jezi ta di w nan lang ebre a :
Ki vie di: B6nAne - B6nAne !


J. B. Aristide


Anpil afeksyon pou ti moun yo !
Yon gwo akolad espesyal pou
Tout viktim lek6l ki efondre yo
Ak tout viktim dtnye sikl6n yo,
Pandan n swete solky 2009 la
Va klere nan yon pi bMl Ayiti.

Limye ak chalk solky la pran
8 minit 18 segonn pou rive sou tt a.
PNmdt mwen pran kUk segonn
Pou m fe chalk salitasyon an rive
Nan tout seksyon kominal
Kbm nan tout katye popilk :

Okap, Okay, Jeremi, P6depe, F6 Libete,
Gonayiv,
Ench, Jakmdl, Miragwan, Sen Mak, Tigwav,
Site Solky, Lasalin, BWl1, Solino, Matisan,
Gran Ravin, Kafou, Taba, Laplenn, Delma,
Petyonvil, Kenskbf, kbm nan P6toprens
Enfen, nan kd Ayisyen lakay kbm lbt b6 dlo,
San bliye frt nou Lovenski Pierre-Antoine.

Chak premye janvye toujou sanble
Ak yon paj blanch nan kaye listwa.
Nan paj premye janvye 1804 la,
Gran Gran Paran nou yo te ekri
Yon kokenn Testaman Diyite
Pou tout Ayisyen te ka viv nan
Libete Egalite Fratenite.

Testaman an vin blaze men li pa efase.
Testaman an chifonnen men li pa dechire.

Pandan nou youn ap swete 16t
B6n Ane,
Nou salye memwa tout moun
Ki sakrifye lavi yo nan defann
Dwa ak Diyite PIp Ayisyen.

One pou Papa Jan Jak Desalin le Gran !
Respe pou Jeni ras la, Tousen Louveti !

An 1802, kignapig Tousen Louvdti
Te reprezante nan listwa d Ayiti
Yon pwen alaliy e non yon pwen final.
Jodia plis ke jame, Tousen Louvdti
Rete yon gid pou save nan syans sosyal.
Jeni sa a se yon Ewo entenasyonal
Pou tout P4p vanyan ki swafjistis :
Jistis sosyal kbmjistis ekonomik.

Anvan kignapig ane 1802 a,
Tousen tap fr louvdti pou Ayiti.
Youn nan pi gwo tonton zam

Tousen te itilize, se te sevo 1.
Sevo pa 1 te toujou branche
Sou sevo P4p vanyan an.

PNsonn pat reyisijwe nan may Tousen
Pou dekonekte sevo 1 ak sevo P4p la.


Sontonaks eseye, nad marinad.
Edouvil eseye, anyen menm.
Prejije Napoleyon Bonapat
Te anpeche 1 konprann kijan
Tousen te gen yon sevo 16t nivo.


Bon Ane 200S
Sevo Tousen kbm sevo tout moun
Peze 2 pou san pwa k6 a, men
Li konsome 20 pou san oksijen
Ak san k ap sikile nan k6 a.
Si yon moun pase 3 a 5 minit
San 1 pa respire oksijen,
Moun sa a deja tou pre lanmb.

Pou Tousen Louvdti, libdte se tankou oksijen.
Kote ki gen lesklavaj, Tousen pat ka respire.
Soufrans mas Pep la se te soufrans pa 1.
Le fldch tribilasyon an pike youn nan yo,
Tousen te santi doulk a nan pw6p kU pa 1.

Jiskaprezan, se menm bonte sa a
Ki ret tache sou P4p Ayisyen an
Tankou yon pafen ki santi bon.

Kit se bonte sa a, kit se zantray Peyi a
Ou rasin kilti a, tout gen pafen santi bon.
Daye, poujan Peyi nou an nan mize,
Si se vre zo a pat gen ni vyann ni mw6l,
Ou kwe ta gen tout koudeta sa yo ?


Dmnye koudeta kidnapig 29 fevriye 2004 la
Kase tout kolonn vtebral Peyi a bout pa bout
San poutchis yo pajanmjwenn bout ki gen sevo a.

Mennen koul&v la lek6l se youn, fNl chita se de.
P4p la granmoun depi nan z6tey rive nan t&t.
An bon krey61 : P6ch li vid men t&t li pa vid.

Ann gade byen Jodia atrave lemonn,
Chak 40 segonn, yon moun swiside t&t li.
Pi f6 swisid sa yo f&t nan peyi moun rich.
Erezman b6 lakay, sevo moun pa tonbe
Nan tantasyon sa a pou ti krik ti krak.
Solidarite moun ak moun bay anpil vitamin
Pou f6tifye 100 milya selil ki nan sevo a.

Gen yon gwoup nan selil sa yo ki rele neronn.
Selil neronn yo espesyalize nan kominike youn ak 16t.
Kominikasyon sa a pem&t sevo a k6mande tout ris k6
a.

B6 dwat sevo a k6mande tout b6 goch k6 a.
B6 goch sevo a k6mande tout b6 dwat k6 a.

E 2 b6 sevo a kominike antre yo
Gras a yon matye ki kole yo ansanm.
Matye sa se tankou yon lak6l blanch
Ke save yo rele "k6pous kalosoum."

LU koudeta fann yon peyi 2 b6,
F6k minorite a rekole ak majorite a
Tankou 2 b6 yon sevo ki kole
Ak "k6pous kalosoum."


Wi, 1I koudeta fann yon peyi 2 b6,
F6k minorite a rekole ak majorite a
Tankou 2 b6 yon sevo ki kole

Ak "kbpous kalosoum."

Inite sa a endispansab paske sevo a bezwen
Ni vitamin ki soti nan manje moun manje,
Ni vitamin ki soti nan solidarite moun ak
moun.

Souwe B6n Ane ki pataje ak senserite,
Pa egzanp, ka bay bon vitamin solidarite.
Kanta pou tout bon souwe ki soti nan
Bl solidarite 15 jiya a menm, se pa pale !


PNm&t mwen pwofite di n 15 mil mtsi
Pou kokenn temwayaj solidarite sa a.
Jan Tousen Louvdti te aprann nou an,
Sevo nou ap toujou branche youn nan 16t.

Pami 100 milya selil ki nan sevo moun,
Gen yon 16t gwoup yo rele selil gliyal.
Selil gliyal yo espesyalize nan pran swen
L6t gwoup selil ke yo rele neronnyo.

Chak gwoup selil sa yo gen espesyalite pa
yo.
Men, youn bezwen 16t pou gen bon
fonksyonman.
La a toujou, nou obseve yon b6l sous
enspirasyon
Pou ranf6se solidarite ant Ayisyen ak
Ayisyen.
Tri souvan, absans amoni lage latwoublay


Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N 49
Andan sosyete a k6m anndan sevo
moun.

Atrave lemonn, sou chak 4 moun,
Gen youn ki soufri twoub mantal.
Nan lane 2020, pral gen plis moun
Kap fe depresyon sou depresyon,
Plis moun kap soufri strts ou vin fou.

Daye, 75 pou 100 nan moun
Ki soufri twoub mantal pa gen k6b
Pou cheche bonjan tretman kay dokt.
Konsa, yon senp twoub mantal
Konn transf6me an maladi mantal.

Soti nan twoub mantal ou nevroz,
Tonbe nan maladi mantal ou psikoz,
Se soti nan ti depans tonbe nan gwo depans.
L sa a, pa gen ni lapel nan t&t ni lapel nan vant.

Pou gen lapel nan t&t ak lapel nan vant,
F6k pa gen asid batri nan trip moun.
Boulves trajik mwa avril 2008 yo
Reveye chofr tdt mato k ap d6mi
Sou volan kamyon bwat mize a,
Men, nou toujou panche 2 wou anlk
B6 falkz male pandye pi ta pi tris la.

PNsonn pa bezwen linet gwo loup pou we
Pep la pa rantre tout bon, se sou twotwa a
Li kanpe ak menm asid batri a nan vant li.

Laviche sa a fe yon 16t seri dega ki pa tw6 vizib
Men, viktim yo la e y ap ogmante nan dives peyi:
Chak ane 18 milyon ti moun f&t tou andikape mantal.
Pouki sa ? Paske yo manke yon vitamin ki rele y6d.

Anjeneral, ti bebe ki gen ant 6 a 24 mwa
Toujou bezwen bonjan vitamin yo rele fe a.
Absans vitamin sa a, malerezman, ralanti
Devlopman mantal 60% nan ti bebe sa yo.

Tank kalamite sa yo fe dega nan sevo moun,
Se tank yo fouye twou lanm6 toupatou sou tt a.

Konsa,
* Chakjou, 25 mil moun mouri grangou nan lemonn.
* Chak 5 segonn, m di byen, chak 5 segonn,
yon ti moun mouri grangou.
* Chak ane, 9 milyon moun mouri grangou.

Pou tablo trajik sa a part pi klW toujou pou nou,
Ann imajine n yon peyi ki menm gwose ak Ayiti
E ki genyen menm kantite popilasyon moun ladann.
Nan lespas yon sdl ane, tout moun nan peyi sa a
dispardt.
Se egzakteman male sa a k rive chak ane atrave
lemonn.

SR m, Frt m,

Ou kwe Tousen ta ret bra kwaze, bouch be
Devan konsekans esklavaj moden sa a ? Jame.
Tousen tap fe sevo 1 mache pou mobilize
(voirARISTIDE / 17)


CONTACT US
TOLL FREE. 1-888-383-2856
OR: 305-620-8300
FAX :305-620-8332
CELL 305-986-881 1








Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII N' 49


Calendrier


APATRIDES ET PRIVES DE TOUS DROITS...SOUTENONS LES BRACEROS


Page 17


Pour l'annde 2009, le Comite qudbkcois
annonce la publication de la deuxieme edition de
son calendrier: APATRIDES ET PRIVES DE
TOUS DROITS... SOUTENONS LES
BRACEROS, comme materiel d'information et de
sensibilisation de l'opinion publique sur les
conditions de vie des Haitiens dans les "bateyes"
(champs de canne a sucre) de la R6publique
dominicaine. Ce calendrier se veut avant tout un
outil p6dagogique et 6ducatif a toute personne ou
organisation (institution scolaire). tout 6tant un
moven pour autofinancer en partie les activities du
Comite et pour soutenir nos b6ndficiaires en
R6publique dominicaine.
Le calendrier montre une s6rie de 15
photos en couleur et noir et blanc (deux pour la
couverture et 13 pour les mois de l'annme) prises
dans diff6rents "bateyes" de la R6publique
dominicaine par Jean-Franqois Leblanc (Agence
STOCK photo) ainsi que quatre tableaux produits
par un bracero. Ces photos et tableaux d'une tres
grande quality illustrent la r6alit6 quotidienne des
jeunes femmes et hommes,des adolescents, des
aines travailleurs et retrait6s des champs de canne
a sucre d'une maniire trls concrete et prenante pour
l'observateur. Chaque photo est 6galement
accompagnde d'une vignette informative afin
d'informer le lecteur sur des themes plus sp6cifiques
comme l'industrie de la canne a sucre, la charge de
travail des "braceros" dans les champs de canne a
sucre, leur salaire, le rapatriement, l'absence de
statut, le sort des femmes et de leurs enfants etc. En
outre, la majority des journdes de solidarity
international reconnues importantes par 1'ONU
sont mentionndes dans ce calendrier (Journde
international des Femmes, Journme international
pour l'Flimination de la discrimination raciale,
Journde internationale des migrants, Journde
international de la solidarity humaine etc.). Tous
les f6ri6s au Canada sont repertorids. Les 12 mois
et les 7jours de la semaine sont publiCs en langues
franqaise,anglaise et espagnole.
Vous trouverez 6galement l'essentiel de la
documentation sur la situation des braceros:
Les plus r6cents rapports annuels des
organismes tels que Amnesty International,
Minority Rights Group,The Robert F.Kennedy


Memorial,Country Reports on Human Rights Practices
du Bureau of Democracy,Human Rights and Labor-
Department USA, etc.
-Les diff6rents ouvrages,des auteurs les plus
connus sur le sujet ;
-Les films, dvd et videos qui traitent des
conditions de vie et de travail des braceros ;
-Sans toutefois oublier les liens et Sites
Internet des principaux organismes non
gouvernementaux (ONG) internationaux,du Canada,
d'Haiti et de la R6publique dominicaine qui oeuvrent
pour cette cause.
-La cartographie des principales zones de
culture de la canne a sucre.
Le lancement de cette de l'6dition 2009 du
calendrier r6affirme la politique du Comite qudbecois
dans sa mission d'information et d'outil de recherche
et de comprehension a toute personne susceptible
d'etre int6ress6e par la question. Comme il se doit, le
calendrier repr6sente un projet de plus dans la
campagne de visibility et de sensibilisation sur les
conditions de vie dans les "bateyes". Le Mouvement
syndical du Qu6bec, particulierement: (la FTQ, le
SCEP,les M6tallos, la CSN, la CSQ,la CSD, la FIQ
sante, 1'AFPC ,la FAE,le CCMM-CSN,la F6d6ration
de professionnelles-CSN,la FNEEQet le FPGQ)
commanditent la production des calendriers, et de ce
fait, d6montrent une fois de plus leur longue solidarity
envers les travailleurs haitiens vivant en R6publique
dominicaine.
DWpositaires :Oi trouver les calendriers
dans les regions suivantes
Montr6al : Comit6 qu6b6cois haitien : 5174,
rue Drolet, Montreal, QC. H2T 2H2. T1l. : (514) 523-
2434
Quebec: Plan Nagua,T1. : (418) 521-2250
ou 1-877-RDNAGUA (sans frais)
Ottawa : Union des Haitiens de l'Outaouais
(UNHO) T1l. :(613)744-0876
Ottawa Haiti Solidarity, Tl1. : (613)
864-1590
Octopus Books, T1l. : (613) 233
2589
Toronto : Pierspective entraide humanitaire
(PEH) Tel. : (416) 209-1957
New York: Librairie Libert6, T1l. : (718)
421-0162


Republique d'Ha'ti: Groupe d'Appui
aux Rapatrids et Refugi6s (GARR) T61. : (509)
3244-4977
Republique dominicaine : Fondation Zile
(FZ) T1. : (809) 535-4701

Pour un apercu du calendrier, nous vous
invitons a visiter le site Internet suivant:
http://www.agencestockphoto.com
Pour commander votre calendrier, veuillez
nous contacter :
TUl.:/TUlec.: (514) 523-2434
Adresses 6lectroniques
:cqrdthrdinc@can.rogers.com ou
comitequebecois hotmail.com

Pour le temps des Fetes, offrez-vous et
A un ktre cher un cadeau inoubliable pour la
modique somme de 5.00 $CA/unit&.
Autres themes d6velopp6s dans le
calendrier:
-le travail des femmes dans les champs de
canne a sucre (bateyes) ;
-la femme comme pourvoyeur de la
famille ;
-le racisme, l'anti-haitianisme;
-la militarisation du problkme migratoire ;
-les alternatives a la fermeture de certaines
usines sucrieres ;
-le r6le de la femme dans l'industrie
sucrire ;
-l'inaccessibilit6 aux services publics de
base :soins m6dicaux,l'6ducation,l'eau courante ;
les conditions de travail, le salaire ;
-l'absence de soins pr6nataux, la
malnutrition chronique, la mortality infantile dans
les bateyes;
-l'apport de la main d'ceuvre haitienne
dans 1'6conomie dominicaine ;
-l'entreprise 6tatique et priv6e de
l'industrie sucriere dominicaine ;
-le contraste, comme deux faces d'une
m6daille en R6publique dominicaine entre la vie
paradisiaque pour les touristes et les conditions
tragiques, infernales pour les migrants haitiens ;
-la situation sanitaire, l'insalubrit6, la
retraite, la vieillesse, la maladie et la mortality.


PLAIDOYER


Peut-on
(suite de la page 9)
Cette crise alimentaire est la demonstration de 1'echec
cuisant d'un module. Et ce n'est pas la baisse
temporaire des prix agricoles qui peut nous faire croire
a l'accalmie. Non seulement les causes de l'instabilit6
des prix sont toujours pr6sentes. Mais, elles
continueront de frapper a chaque fois les plus faibles,
les producteurs lorsque les prix chutent et les
consommateurs pauvres quand ils augmentent.

Les solutions A mettre en oeuvre
Eviter le crash alimentaire est possible, mais pas avec
des demi-mesures Il faut d6fendre le droit de mettre
en place des politiques agricoles fortes au Nord comme
au Sud. Chaque pays a le droit de se prot6ger des


eviter le crash alimentaire?


importations a bas prix et de soutenir sont agriculture.
Nous constatons le recent enthousiasme de certains
pour la regulation financiere mais les besoins de
regulation sont tout autant n6cessaires dans le secteur
agricole.

Les marches seuls ne peuvent dicter les politiques
agricoles.
Il est n6cessaire de soutenir agriculture familiale
durable et les organisations paysannes d6termindes a
assurer le d6veloppement de leur agriculture. Pour cela
il est fondamental de mettre en place des politiques
pour garantir l'acces a la terre, a l'eau, aux semences,
augmenter fortement et rapidement l'aide publique a
agriculture, reprendre les accords internationaux par


produits tels que caf6, cacao, coton, qui garantissent
des prix r6mundrateurs et limitent leur volatility. Il faut
enfin donner la priority aux marches locaux et a
l'int6gration r6gionale ce qui implique la revision des
accords que 1'Union europ6enne cherche a imposer
avec les pays les plus pauvres.
Sans prix r6mundrateurs et stables et sans politiques
agricoles fortes favorisant les m6thodes de production
respectueuses des ressources naturelles et du climat, il
n'y aura bient6t plus d'agriculteurs et de paysans
capables de nous nourrir avec des produits de quality
tout en pr6servant 1'environnement.
Nous r6clamons done un projet politique, un projet de
soci6td. Parce que la faimjustifie les moyens !


ARISTIDE ...
(suite de la page 16)
Tout moun ki vle tout moun viv k6m moun.

Nan sans sa a, f6k Fanmi Lavalas toujou loreya
Nan mobilize Pep la pou defann entered Pep la.
Pasifikman F6k Fanmi Lavalas toujou loreya
Nan mobilize Pep la pou defann entered Pep la.

Ak rezon, paske toupatou se m&t k6 ki veye k6.
Anvan kidnapig 29 fevriye 2004 la, lespwa te fe viv.
Jodia, boujon lespwa a pa fleri anba w6ch trayizon.
Li klW, boujon lespwa a pa fleri anba w6ch trayizon.

Aletranje 1 yo pa montre Ayisyen kap manje te,
Kamera a fikse sou b61 ble lacharite silvouplk a.

Soufrans sa a pou nou tout,
Sof pou sevo ki nan koma.
Pandan tout ane 2009 sa a,
F6k n ede sevo ki nan koma yo
Reveye pou n met men ansanm.


An 2007, sevo yon Polone ke yo rele
Jan Grzebski te reveye byen vivan
Apre msye te fin pase 19 lane nan koma.

Wi, 1 a rive pou yon revey san parey, paske
Imilyasyon Ayiti se imilyasyon tout Ayisyen.

Se pa pou lawont sa a Tousen te sakrifye lavi 1.
Paske imilyasyon Ayiti se imilyasyon tout Ayisyen,
F6k nou tout pote kole pou nou chanje sa
Nan mobilize ni matye griz, ni matye blanch.

Anndan sevo tout moun ki n6mal,
Pa gen matye griz san matye blanch.
Plis selil sa yo ponpe eneji nan sevo a,
Plis n ap jwenn kouraj pou nou refR
" L'Union fait la Force."

Konsa, Testaman an pap ni blaze ni dechire.
E nou tout, na santi nou pi fye pou nou viv
Nan yon 16t Ayiti, kidonk yon Ayiti ki pi bMl.


Se nan 16t Ayiti sa a menm
Nou kase yon randevou istorik :
Randevou MEM AMOU AN !

Nan lang Swahili,
Upendo huo huo !
Sa vle di:
MEMAMOU !

An natandan Minouche avm m
Vin kanpe bradsou bradsa avw w
Nan randevou MWm Amou an,
Nou anbrase w fratenelman e di w
An Swahili : TutaonanaAyiti !
Sa vle di : Na we an Ayiti !
Ana kwa ana Sa vle di: Fasafas !

Tutaonana Ayiti Na wa an Ayiti !
Ana kwa ana Fasafas !
Upendo huo huo MWm Amou !


Pretoria,
Desanm 2008








Sa 8ES UX Mercredi 31 D6cembre 2008
Page 18 L J UX Haiti en Marche Vol XXII N 49


M A L I N E







PERT ES





Solutions de la semaine passe

S A R G A S S9E



A PO GAM IEN
GA R L LU


U *11 lIJ.I1ltl11k .111ilr


Allez de MALINE a PERTES, en utilisant des mots du du
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne,




T EF ULH Z7T T M R (.5 S F. R T BF
K J R G P B Q S JU LI E E G E U 1 Y
C O A T E N C P A [I I, S C O F T E I, D
A III P A 0 I E Y A 11 D V O L R B P C
T, F. T T R T S 1. C [I V I, Q G O S H
L F A N C 1 L G T 0 11 A I U L D N A
7 [I T N R C ID 0 E A F 1 A W Y o T o R
P R 1 N K I U R V C L C Y Z W D 1T
Y I, I, F R S C C E A K 1I U F H D S S
EOEY VC A ADC NR C E S S LE S
N N D A I, K F. W T, T T I. T C S F. H F
DG S Z E PDA V S A L I D E Y tiN N
Y V F S S A T N T TA I R F NT T T 0 H
S S P, R F .11 J I W P D M K IU L C I P,
R H [I D O C P R P J, T N o 7 F Q E T, Y
F S I D 3 I J Y 3 N R F P Z K C R W
T S T N M P Y S CH T D ERA I,
U Q Y D II P A U L N E C M A N Q X 11 J
C I, Y D F oT T S R F T N
Trouvez 24 personnalites du monde de la tWle et du
cinema d cdLes en 2008 dans le carre ci-dessus


Solutions de la
semaine passed:
MINAIC E
MIE AGE


VI RAG E
VI RA LE
V IR ILE


00 Melodie Matin avec Marcus
Informations, Interview, Anecdotes, Humour,
Analyses
Nos Chroniques:
L'Editorialde Marcus
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Litt6raire avec Dominique Batraville
Les Sports avec Mario Bareau
Les Invit6s du Jour
M1lodie Matin chaque samedi est anim6
par F6quiBre Raphael


e "eat ;Ae46P4it e4eCM ce /


E n B ref...(...suitedelapage2)
Dans l'intervalle, un accord verbal a eu lieu entre les syndicats haitien et dominicain pour
la libre circulation des deux cot6s de la frontiere jusqu'au 8 janvier 2009. Une reunion de
travail s'est tenue a la Chancellerie entre M Roosevelt Jean-Franqois, Pr6sident-Directeur
G6ndral de la CAPITAL COACH LINE, et les cadres de la Chancellerie.
Les autorit6s haitiennes se proposent de conclure avec les autorit6s dominicaines un
accord portant sur le transport et la s6curit6 entre les deux pays.
Fait a Port-au-Prince, le 23 d6cembre 2008

Plusieurs arrestations lors d'une operation policiere A La Saline
Plusieurs pr6sum6s bandits ont 6td appr6hend6s samedi a La Saline (centre de Port-au-
Prince) au cours d'une operation mende conjointement par des 616ments de plusieurs
units de la Police Nationale d'Haiti (PNH). Au nombre des pr6venus figure le nomm6
Spander Joseph, alias << Bouboule >>, qui serait un des membres de la bande << Ti
Wilson >, l'un des 4 gangs operant encore dans la zone en d6pit de l'arrestation de leurs
principaux chefs. L'un des cas les plus r6cents dans lequel Spander Joseph serait impliqu6
est l'ex6cution, le 24 d6cembre dernier, d'un propri6taire de << borlette > (loterie
populaire). << Pp6 >>, ainsi connu, abattu en presence de son spouse, a &td d6pouill6 de tout
ce qu'il poss6dait par les agresseurs au nombre de trois, selon des habitants de La Saline
ayant requis l'anonymat. Parmi les personnes interpell6es figurent 6galement le joueur de
football, K6nol Philippe, qui entretiendrait des liens avec un gang op6rant du c6t6 d'un
sous commissariat de police d6saffect6 de La Saline. Ce gang recourt assez souvent a
l'ensevelissement des corps de ses victimes dans l'enceinte m6me de l'ancien bitiment de
police. (site Radio Kiskeya)









"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"









Le S6nateur Evaliere Beauplan sera entendu par ses pairs dans le
scandale narco-financier de Port-de-Paix
Cette sordide affaire de drogue d6fraie la chronique depuis d6jh plusieurs semaines.
Le s6nateur Evaliere Beauplan serait en voyage, et d'apres Kelly Bastien, president du
S6nat, il est impossible d'avoir sa version des faits pour le moment.
Apres la d6couverte d'un veritable magot sous le lit de l'oncle d'un pr6sum6 dealer
r6pondant au nom de Alain D6sir (cela s'est passed Port-de-Paix), une m6chante rumeur
veut que $ 20.000,00 aurait &te r6serv6s au s6nateur Beauplan.
Le 12 novembre dernier, une perquisition mende au domicile en question aurait permis de
d6couvrir une somme de deux millions de dollars, qui ont &te officiellement saisis.
Cependant des informations avancent que des magistrats et policiers se seraient partag6s
une bonne partie du pactole.
Parmi les personnes 6clabouss6es par la rumeur, on cite le nom du substitut du
commissaire du gouvernement de Port-de-Paix, Me Rend Moise, et du directeur
d6partemental de la police Mary-Bernard Dadaille.
Tout ce monde d6ment avoir touch a cet argent.
Le pr6sum e trafiquant Alain D6sir se trouve en prison aux Etats-Unis. (EN BREF 20)


SCRABBLE
Arrangez les sept letlres ci-dessous
pour former un mot frangais

DB

AEN

OM
I I I I I I I
Solutions de la semaine passe
UABLETTE
^^^^^^^^^^^^^*^


~Lm~.JII~TT~I








Mercredi 31 D6cembre 2008
Haiti en Marche Vol XXII No 49


LET IFE AK SOULE
Ak: Kaptenn Koukouwouj

Ou gide-m
San bous6l
Ou ban-m z1l
Sou wout Lavi
Soul, chak kretyenvivan se youn sous eneji
ki ap vwayaje nan linivL. Plis eneji a pozitif, se plis li
ap pemdt nou grandi epitou se plis li ap ban nou f6s
pou nou rantre nan youn espiral ki gen pouvwa
depl6tonnen mevey.

Mache Soul, tankou ou toujou di-l: <
Kreyasyon mantal se younn nan pi gwo pouvwa,
noumenm kretyenvivan, nou genyenpou nou transf6me
lamaty.>> Se t&t ki mennen k6, pa vrV? Donk, plis
nou suiv siyaj bonnanj nou, se plis panse nou yo,
esperans nou, r&v nou yo ap gen pisans pou yo benyen
nan youn chan eneji pozitif. Chak fwa koze sa yo klere
lespri mwen, genyoun lide ki louvrije mwen sou dives
etap nou pase sou wout lavi nou.

Nan pery6d lapel ak amoni tankou nan tan
boulves, relasyon mwen avok ou se youn ti vwayaj
tou piti zuit pou de mounn, kote chak deplasman nou
ft, chak pous teren nou apante, se youn dekouv&t sou
pw6p t&t nou. Nou ap vwayaje, men vwayaj sa a se
youn chantye kote nou ap konstui pw6p t&t nou.
Soul
Mwen pa konn
Si ou remake sa
Ou aktive-m
San manyen
Ou gide-m
San bous6l
Ou ban-m z1l
Sanzatann
Nou aprann vwayaje tout wote nan chak
branch van san nou pa deplase. Konsa tou vwayaj nou
konn f&t long& youn direksyon nou te deja chwazi.
Nan kelkeswa fason nou deside vwayaje a, depi gen
deplasman gen aprantisay. Aprantisay gen pisans
donnen bb6 ak b6 mevy. K6mpyesmounnpajanm
sispann aprann, nou kab konsidere vwayaj nou an
tankou youn mouvman enfini nan tan an ak nan epas
ki anvlope nou an. Konsa, prensipal travay nou sou
late, se konstui tout sa ki bon ak sila yo ki nan
anviwonnman pw6ch nou, ansanm ak 16t ki pa d6mi
leve nan menm k6 kay ak nou epi ki ap vwayaje pou
yo konstui lavi yo.

Soul
Tanpri
Chak fwa ou santi
Mwen vle pedi pa
Lemante mwen pi pre ou
Ban-m
Moso limyU ke ou
Ponmennen-m
Sou tdt lanjelis dimaten
Konsa mwen va kapte pi plis limye pou klere
pasaj sou wout vwayaj nou pou mwen kab rete opa.
Soul mwen ap kontinye di ou li, pafwa nou tatonnen
nan mitan vwayaj nou. Sepandan, tout tan souf lavi a
sou nou, nou pa dwe dezespere konstui. Nou pa dwe
lage tiw1 nou ate, ni tou nou pa kab sispann ede l1zbt
bati katedral r&v yo.

Kelkeswa r&v yo chwazi
Pou sizle bl1 gal&t lanmou
Kelkeswa paw6l damou yo chante
Pou taye lamvit r&v yo
Kelkeswa wote yo deside monte
Pou pase akwarO1 espwa yo

depi f6s volonte yo reponn, se responsablite
nou pou nou kanpe ak yo. Chak moniman lespwa yo
bati nan bon kondisyon, chak chedtv yo reyalize, se
nou tout ansanm, k6m kretyenvivan, ki ap ft bras nan
dlo lavi pou nou avanse pi devan nan vwayaj nou
pandan pasaj nou sou late.

Soul, nou chak se youn may nan gwo chenn
lavi a. Chak fwa younn nan nou faya nan move
kondisyon, se nou tout ansanm ki deroute. Konsa tou,
chak fwa younn nan nou fe youn pa nan direksyon
limye, se chemen li ap trase pou sila yo ki nan wout ap
suiv li.


I Ti Gout pa Ti Gout ak Jan Mapou


Ann kontinye cheche limye ak f6s
konviksyon san veglerans ni latoudlin. Wout lavi a se
pa youn wout pyesmounn kapab fe san sip6 1lzbt. Soul,
ou dwe toujou sonje nou nan youn vwayaj san bout.
S1 bout li, si nou vie ba li younn, se bouch twou nou.
Nou tout gen pou nou rive la younjou. L jou sa ava
rive, se tout mounn ki va benefisye tout sa nou te fe ki
te bon. Se pout&t sa ou dwe kontinye gide-m. Se
menm jan an tou si nou aprann gide 16t mounn, se
chay nou tout asanm ki va vin pi leje pandan vwayaj
nou sou plant ble a.

M'ale
Se te Ife ki renmen ou anpil

Soul o!o! mwen renmen ou...




Soul, gen youn epbk t&t mwen te konn pati
cheche siyon cham ou jouk anba Lasous Tijo, pou
mwen pran fre r&v mwen, je klW, nan reflI 1lv ou. Si
ou sonje byen, 1 nou kontre, mwen te konn pran plezi
rakonte ou tout chemen dekoupe mwen te konn suiv
pou mwen evite Frantz ki pa te janm sispann raple
mwen responsablite travay lek6l mwen nan lise a. Se
depi 1 sa a tou, branch pa branch, ou anvayi mwen n&t
ale. Ou fleri nanbonnanj mwen tankou youn r&v ki ap
boujonnen nan lalin klW.

Jodi a mwen ap gade nou, epi mwen pran
konte wonn doulk lavi a kite sou nou. Refleksyon,
chagren, estres ralanti piwdt nou. Poutan, se menm
noumenm lan av&k menm kU sote a ki ap boukannen
pasyon nou nan chalk sann plezi nou. Ou vin mi nan
men mwen, se vre, men aw6m ou pi kandi.

Gen youn tan nou pa te kab konprannboulvari
nou. Soulye nou te

dwateg6ch. Menjounenjodi a, kU kase younn
se pou 16t Ke kontan nou bay lebra N'ap vwayaje
ansanm sou granchemen lavi. Nou jwenn bM1 briz ki
louvri vwal nou, men tou konn gen tanpdt ki todye ma
bato nou. Malgresa, nou aprann viv avek yo.

LU nou jwenn kalmi
Nou bese paviyon
Epi nou pyese vwal male nou.

Soul o!o! mwen renmen ou
Tankou r&v and6mi Lagrandans
Ki ap veye lanjelis diswa
Pou l'al benyen
Nan dlo dous Latibonit.

Si younjou nou ta deside fouye nan sous rasin
nou, ou kwe nou pa ta we nou ansanm k6tak6t, areb6
menm galt yo ap keyijuisans nou ap kontinye plante
yo!

M'ale
Gwo Bo!
Se te Ife

Kaptenn Koukouwouj
Michel-Ange Hyppolite@ rogers.con


SAN PYE BWA

PA GEN LWA!

Se pa manti, sa-a se verite
Se lan fon bwa lwa rete
Lobodya eske je w-pete
Ou pa we peyi-a kraze
Lan mache ap debwaze
Ebyen kontinye bouloze

Eske ou konn kote m'soti
Pou pran-m pou abriti
Bouch granmofin santi
Men paw6l li pa santi
Ou di ke m'se komoky6l
Poutan m'soti lan f6 fyd1
Voye je-w lan tout riy1l
Tout kote se dlo ak rel


Page 19


Labou bay mofinjis lan kou
K6 yo bade tankou bayakou
San demanbre pa gen lakou
LU w-a we se 1 sa-a w-a kwe
Ou pa p'gen anyen pou bwe
Epi w-ap gen tan t&t nwe

Se pa paw6l pa-m m'ap pale
Se pa welele m'ap welele
Desalin pa kab ank6 li ale
Milite etranje ak move mas
Ap mache sou tout Channmas
An verite li di se tr6p grimas

Youn kolonn lid politik koken
Dan yo pi lonng pase dan reken
Di mesi Anbasad& Dominiken
Yo pa gen prensip ak pwotok6l
Youn prezidan debraye san k6l
Konprann li ka dirije pouk6l

Pou li tout bagay san solisyon
M'pa bezwen pale pou ewozyon
Ki te mele-1 pep lan tribilasyon
Y'ap degaje yo naje pou yo soti
Men gen tw6p labou yo pa fouti
Yo mouri kadav yo gentan santi

Se menm bagay-la ki rive Simbi
Nou pa bezwen cheche 16t alibi
Yo viv menm fason av&k lanbi
Yo pa rete kote ki gen dlo sal
Ou pajanm we Simbi kwabosal
Lan t&t dlo yo, pinga gen voksal

Gade mon chW! Simbi pa Lespri
Sispann bay pep-la manti tanpri
Ayiti gen pou l'pran premye pri
LU nou dak6 yo se amerendyen
Yo te deja la anvan neg afriken
Yo kouri sere anba dlo lan basen
Paske yo te bouke travay lan min
Fouye 16 toutjounen ak bayamin

Bb lakay yo abite lan basen Pika
Se yo ki montre fry pou tout ka
Lb b1 lalin yo rete anba zaboka
Si w'kwe m'manti mande Ojou
Anba dlo li desann li pase twajou
Li monte ak r6ch ak poupe joujou
Map ft-w labab ou di-m ou blese
Gade pou we 1 tout dlo fini bese
Si se vre ou se ranse m't' ap ranse

Youn pakdt mofn ap mache ft dybl6
Yo pale ak lespri!Lan youn 16t selilk
Se pa pil ki ft l'mache, men se ak 1l
Yo vle m'pe, yo di-m gen dy6l alk1l
Mwen vle mete aft yo dey6 tw6 aklk
Anpil ladan yo tou, se youn bann vol1
Depi yo we lajan yo pran tout koulk

Pa koute mofn bann ti pye kochon
Fe nou p5 plede bann madichon
Zafk Simbi gen youn eksplikasyon
Se sa yo rele lan syans jenetik
Youn eta adaptasyon efamonik
Sdtadi k6 tout vivan ft chanjman
Viv kote yo ye tankou anganman
Rat rete lan trou paske yo pa vle w&-1
Pin&z andedan kay pa bezwen ze1
Tandiske 1 lapli foumi pouse ze1

Koute youn mesaj : Konnyeya sa fini
Lan pwen mofn ank6 k'ap rete inonni
Tout bagay gen pou yo vini toutouni
Nou pa we toupatou y'ap jwenn zonbi
Gwo jounen tou, nou pwal we simbi
Se mofn yo ye, men yo tounen anfibi
Anverite nou pwal sispann pote kwa
Pa gen okenn mofn ki ka pran p6z wa
Mapou w-a tonbe yo pa gen okenn vwa
VySj pete je-m: San pye bwa pa gen lwa
Pa p'rete youn grenn peyizan ni Ayizan
San pye bwa lwa di vodouwizan, vouzan
Yo tout ranmase zaft yo, y'ale lan ginen
Almann6 mete kran, pinga kraponnen

Jean Erich Rend
(Se mwen Kenge)


...... ............ ... . ... .. .. I i n -II


I







P ACK' PAGE Mercredi 31 D6cembre 2008
Page 20 Haiti en Marche Vol XXII N' 49

1 41 4 t**%*ItP ar # t % oo


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"





En Bref...
(... suite de la page 18)
Communique de presse
Mise au point: Aucun personnel de la MINUSTAH n'est .
impliqu6 dans les examens m6dicaux des candidats A la PNH
Port-au-Prince, le 23 d6cembre 2008 La Mission des Nations Unies pour la
stabilisation en Haiti a pris connaissance avec stupefaction des allegations
diffuses par une radio de la capitale, selon lesquelles des m6decins de la
MINUSTAH seraient impliqu6s dans l'examen physique des candidates a la
Police Nationale d'Haiti (PNH).
La MINUSTAH tient a d6mentir cat6goriquement ces allegations mensongeres.
Tous les examens m6dicaux d'hommes et de femmes esp6rant rejoindre les rangs
de la PNH sont conduits par des m6decins haitiens dans deux cliniques priv6es DECES DE
choisies par la PNH a cette fin. Aucun personnel de la MINUSTAH ne participe
a l'examen physique des candidats. M. REGINALD VORBE
Certaines femmes qui ont subi ces examens m6dicaux affirment avoir &t6
sexuellement abuses au cours de leur examen physique. Il s'agit l1 d'une gin Vrb srv i
Nous avons appris le deces de M. Reginald Vorbe survenu le dimanche
accusation trbs sdrieuse. La Minustah recommande done vivement a la PNH et acembe
28 dicembre 2008.
la Justice de diligenter rapidement une enqu6te d6taill6e, afin de traduire les
coupables eventuels devant les tribunaux.
coupables ventuels devant les tribunaux. En cette p6nible circonstance, nous pr6sentons nos sympathies:
La Mission deplore 6galement le fait que cette fausse information impliquant la A sa femme: Mie Marie H61ne Vorbe n6e Frederic;
MINUSTAH dans ces allegations, ait &td diffuse sans aucune verification A ses infants: Ti Regi et Danielle, Fanfan et Nathalie;
pr6alable. La Mission tient a souligner que son seul r6le dans ce processus A sa mre: Mme Marie Marguerite Vorbe;
consiste a aider la PNH a contacter les candidats pour les informer qu'ils ont
rendez-vous pour leur examen mdical, ce qui est une tape gale dans la A ses fr t ours: Mr Jean Marie Vorbe, Mr et M e Philippe Vorbe, Mr
procedure de recrutement. et Mme Joel Vorbe, Dr Marie Marguerite Vorbe Mevs, Mr et Mme Nonce
Le professionnalisme le plus d61mentaire exige qu'un d6menti formel et Z6phir nde Jacinthe Vorbe, Mr et Mme Charles Vorbe, Mme Yamilde Vorbe,
imm6diat soit apport6 par la station de radio concern, afin que ses auditeurs Mme Edwige Vorbe, Mr et Mme Dominique Vorbe, Mr et Mme Edouard
sachent que la MINUSTAH ne joue absolument aucun r6le dans l'examen Vorbe
physique des candidats a la PNH, et qu'aucun m6decin de la Mission n'y
participe. A ses petits enfants: Nanie, Alexis, Sabrin, Nayssa, Mika, Zahi et Nico;
Cuba offre $120.000 en poissons pour la reproduction Ases beaux frres et belles soeurs: Mr et Mme Edwig Merger, Mme Michble
Ce don entre dans le cadre d'un programme d'urgence du gouvemement pour la Fr ric, Me Mirille Fr ric, M e Josiane Fr ric
reproduction animale. Ce don qui consiste en 3 millions d'alevins et 500
A ses oncles et tantes: Dr et Mme Louis Roy, Mr et Mme Franck Roy, Mr et
reproducteurs adultes, de haute valeur g6n6tique, a pour but de relancer la Mme Jean Roy, Mme Raymonde Vorbe;
pisciculture en Haiti. Ces poissons vont permettre le renforcement d'une station Familes Vorbe, Fr ric, Roy, Fobrun Dierricks Zphir Mes,
piscicole du gouvemement situde a Pont Sond& dans la vall6e de l'Artibonite. Cassagnol, Chenet, Elie;
Cette station deviendra le principal centre de production de jeunes poissons du
pays et approvisionnera plus de 7 stations satellites des secteurs priv6 et l a p
Et g tous les autres parents, allies et amis affects par ce deuil.
associatif.
Le transport des g6niteurs de poissons et alevins a &t6 assure de Cuba par le unraes de Mr Rginald Vorbe ont chants l mrcrdi 3
Les fundrailles de Mr Rdginald Vorbe ont 6te chantdes le mercredi 31
gouvemement haitien, qui a d6pens6 a cette fin la somme de 27 000 dollarscembre 2008 en glise Saint Pierre de Ption-Ville.
americains, a appris Agropresse. Plusieurs hauts responsables du Mamdr
(Agriculture), dont le secr6taire d'Etat a la production animale, le Dr Michel
Chancy, le directeur g6ndral du ministere, l'agronome Lyonel Valbrun, et le
responsable du service < peche et aquaculture >, l'agronome Pierre Guy I Or
Lafontant, ont &t6 presents a l'adroport Toussaint Louverture pour suivre le
d6roulement des operations.
Ces reproducteurs de poissons permettront d'alimenter les lacs du pays tels le
lac Azudi, le lac de P6ligre, 1'6tang de MiragoAne, ainsi que les bassins priv6s.
15 millions de gourdes sont mobilis6es par le gouvemement pour appuyer la ^
filibre << pche et aquaculture >, dans le cadre du programme d'urgence post- .
cyclonique.






"Copyrighted Material --- ---
Prodults p6rkesables, Effets
Syndicated Content NE "" Wu
exploif*, Toutes dienslons m 4 A
Available from Commercial News Providers" Ddro "Q"N
Door to Door Service
PUPouR voU RtwaERMrTIOa DE Cor APPELE is available.
S-1-800-927-6059


ADOMI PURCHASING AGENCY ,POUR TOI V0o MeAr Equlpements pour constriction
T 7 4j F a 5IxA:U hU- P167ocs do voLture I Camion I Equlpomcnt mn6dioa l
Tel.: 786-457-830 Fax: 305-756-0979 e-ml pasacalla@aoLcom Par o. 6u par batea




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs