Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00296
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: February 6, 2008
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00296
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00002-06-2008 ( PDF )


Full Text















Haiti en IVarche edition du 6 au 12 Fevrier 2008 Vol. XXII No. 2


DANS LES COULISSES DU CARNAVAL

L'ultra-commercialisation tue l'artisanat local
PORT-AU-
PRINCE, 3 Fivrier
Le carnaval de
Port-au-Prince
constitue la plus
grande vitrine
commerciale du
pays oit les grandes
marques entrent en
competition B
coups de stands
improvises ou tri-
bunes hautes
comme des gratte-
ciels ainsi que de
grandes affiches
places i tous les
(voir
Un carnaval abondamment utilise par les marques commerciales
L Tor 2004) t fnr m nffih nliiti ARTISANAT / 10) ,;;tin, m iiaj n, m)


OPERATION DECHOUKAJ AU CHAMP-DE-MARS
PORT-AU-PRINCE, 2 d6clare Toussaint Louverture apris mulatres apris la Guerre du Sud.
Fevrier- << J'avais dit d'6monder, pas qu'on lui eut appris que Dessalines avait Le maire de Port-au-Prince
de deraciner tout l'arbre > aurait fait perir de nombreuses families n'aura meme pas ce pretexte. On a cri U


Avant et apres le dechoucage des arbres pour les remplacer par des adoquins (photos Hen M)


Maire

en

b6ton !
d'abord qu'il s'agissait de
debrancher quelques arbres pour
faciliter le passage des chars
allegoriques au Champ de Mars
qui est le haut lieu du carnaval.
Mais, soudain, coup de theatre.
(voir DECHOUKAJ/ 4)


UN CRAN DE PLUS DANS LA MISERE

DES GALETTES EN TERRE

COMME PLAT DU JOUR
Les pauvres crevent de faim mais qui parle pour eux?
CITE SOLEIL, 2 Fevrier Depuis plusieurs de repondre aux besoins imperatifs de ce peuple !
mois il y a une nouvelle tournure dans l'histoire Mais depuis des mois et des mois que des
des pauvres en Haiti, mais le silence enveloppe cette dizaines de millions sont accords de partout dans le
histoire. Nous disons histoire, mais c'est une
trag6die et une honte pour cette
petite nation en superficie, mais
une grande nation au point de
vue historique.
L'histoire tragique du
peup le haitien, les ONGs en
profitent.
Apris des manifestations -,
contre la misbre, le chomage B
la fin de l'annie 2007, voici ce
qu'on recolte: la famine. Qui pis
est, cette semaine, c'est la terre .
qui nourrit le peuple haitien, 4
particulibrement ceux des
quartiers pauvres, dont Cite ----
Soleil.
Les journaux haitiens ne
parlent pas de ce sujet, mais les
strangers le disent clairement et .0 r.
montrent des photos prouvant les ..
faits. Preparation de galettes en terre pour nourrir les pauvres
Les ONGs de leur c6ot en Hafti (Wadner Pierre)
prennent deja la tete de la nouvelle demarche pour monde pour le quartier de Cit6 Soleil en particulier,
continuer a s'enrichir, langant sur l'Internet des comment se fait-il que le peuple y soit reduit a
campagnes humanitaires pour trouver de l'aide afin (voir PAUVRES / 2)


CARNAVAL 2008
Histoire de la polemique
au carnaval haitien
P.5

Un instrument
promotionnel ignore
P.6


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel. 245-1910, Fax 221-1323
Miami
173 NW 94t Street
Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914 358-7559
Boston 508 941-6897
Montreal 514 337-1286
email: melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes.net
URL www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896


I r-


uju guNllrl"u()rrl)


a our ransormee en (














comme repas
UVRES ... suite on n'a pas le choix, nous ne pouvons
c la lere page) pas rester B la maison pour mourir, nous
la terre ? venons ici pour trouver la vie" ... C'est
l'Etat? Quel est le plan l'un des hommes qui parle, sans
ent pour le peuple? Est- toutefois donner son nom. I1 a trop


ce que les ONGs ont remplac6 le
Gouvernement?
Attention, les ennemis du
peuple preparent-ils un nouveau coup
contre le peuple? Ii se pourrait
qu' >ils > souhaitent un soulivement
populaire car ventre affam6 n'a pas
d'oreille.
A Cit6 Soleil, une femme vend
de la terre pour gagner sa vie. "C'est
ma vie, c'est ici que je gagne mon
quotidien" nous dit-elle.
Au sud de la Cite, on est dans
le quartier de Fort Dimanche, situ6
tout pris des usines des riches familles
haitiennes, des hommes, femmes et
enfants plongent dans les ordures
(fatras), ils cherchent leur quotidien.
"La vie est tris difficile ces jours-ci,


honte !
Les opinions sont les memes,
mais il faut surtout entendre ceux qui
vivent vraiment cette situation. Car on
entend tout le monde se plaindre, mais
l'hypocrisie est aussi presente.
Dans les marches publics, vous
pouvez entendre les marchandes qui
analysent cette situation. Elle n'est pas
nouvelle, disent-elles, mais cette fois,
cela d6passe la limite.
Mes colleagues journalistes, je
vous prie d'aller dans les quartiers ofh
la misere est vive et racontez au monde
ce qui se passe. C'est de notre devoir.
II faut dire aux gens la v6rit6.
Wadner Pierre


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"





L ii!!!iiiiiiiiiiii ii .... iiii i. ..iI
iiii .....,
iiiiiiiiiiiiiilillilii iiiiiiiiii i iriii iiii iiii i iii


!!i~iiii i ii i i i iiiii i~i i . .... iii ii iiii


Mercredi 6 Fevrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


'Copyrighted Material
t Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Prochaine arrive d'une delegation de I'OEA en Haiti ...
Une delegation de membres du Conseil Permanent de l'Organisation des
Etats Americains, aussi bien que des pays observateurs, est attendue en Haiti
vers la mi-fevrier. La visite comprendra des rencontres avec des officiels du
gouvernement et des representants d'une serie d'autres secteurs en Haiti.
Avec aussi une visite de lieux oh sont implants une variety de projets
realises par des pays membres de l'OEA ou du system interamericain.
C'est le mercredi 30 janvier que cette visite a ete annoncee par l'assistant
Secretaire g6enral de l'OEA, Albert Ramdin, en precisant que l'OEA a < une
vision tres positive d'Haiti >>.
"Nous regardons Haiti comme un pays plein de possibilities" et la visite de la
mi-fevrier pourra etre utile surtout en provision de la prochaine Assemblee
Generale.
L'Ambassadeur Duly Brutus, representant permanent d'Haiti pres l'OEA, a
vivement encourage ses collogues B visiter Haiti pour qu'ils puisent apprecier
les progres realis6s dans le domaine du renforcement des institutions
democratiques et du climat de dialogue continu entre le gouvernement et les
forces politiques du pays aussi bien que de la stability g6nerale experiment6e
par le pays.
Financement du document de Strategie Nationale pour la
Croissance et la Reduction de la Pauvret6...
Une importante rencontre a eu lieu jeudi entre les autorites gouvernementales
et les representants des bailleurs de fonds autour du financement du docu-
ment de Strategie Nationale pour la Croissance et la Reduction de la Pauvrete
(DSNCRP). Des representants locaux de l'Union Europeenne, de la France,
des Etats-Unis et du Canada entre autres ont convenu de la necessity
d'organiser une conference B Port-au-Prince autour du financement de ce
nouveau cadre de cooperation.
Le premier ministre haitien, Jacques Edouard Alexis, explique que la
demarche vise B planifier la coordination de l'aide de la communaute
internationale au cours des trois prochaines annees. Tout en soulignant que
les problWmes urgents du pays seront abordes lors de la prochaine conference
avec les bailleurs, M. Alexis precise que celle-ci se tiendra a Port-au-Prince
en avril 2008.
Le Premier ministre a mis l'emphase sur la necessity de creer des richesses,
de renforcer l'Etat et de favoriser le retour d'Haiti dans le monde des affaires.
Nous devons passer du statut d'assiste A celui de partenaire solidaire, ajoute-
t-il.
Reagissant A la peu reluisante 4eme place d'Haiti dans le classement de la
revue economique Forbes, le premier ministre haitien a refute ce rapport,
expliquant qu'Haiti ne peut en aucun cas etre compare A des pays tels Irak,
l'Afghanistan, le Soudan ou le Liberia.
"Nous refutons cette these et nous nous interrogeons sur les motivations de
cette publication inacceptable ", a declare le premier ministre haitien.
Selon le ministre de la Planification, Jean Max Bellerive, le nouveau cadre de
cooperation, qui met l'accent sur la croissance et la reduction de la pauvrete,
a recu l'aval de toutes les composantes de la society.
" Le DSNCRP permet de d6finir un cadre macro economique stable et des
politiques publiques pour combattre la pauvrete et assurer la croissance",
selon le ministre de la Planification pour qui la communaute internationale
dispose d'un document qui present les axes prioritaires de d6veloppement.
Sa MajestW Carnaval 2008 !
Le president Rend Preval a souhaite < la paix et lajoie > aux Haitiens en
proc6dant le samedi 2 fevrier A l'inauguration officielle du carnaval 2008, qui
se deroule les 3,4 et 5 fevrier A Port-au-Prince et dans quelques autres villes
du pays.
<< Meme si la situation est difficile, les Haitiens ne negocient pas leur
carnaval >, a dit Mr. Preval, lors d'une ceremonie haute en couleurs qui a
reuni au palais presidential de nombreuses personnalites des milieux
politiques et artistiques.
(EnBref/ p.18)


DECES DE ROBERT BAUDUY
Pokte et Homme de theatre

Ne A Jacmel en 1940, etudes universitaires en ethnologie, diplom6
du Conservatoire National d'Art Dramatique, en France prix d'interpretation
classique en 1960.
Membre societaire de la Societe Nationale d'Art Dramatique (SNAD),
en 1962, il fonde la troupe < Les Comediens d'Haiti > dont le but est d'assurer
aux ecoles haitiennes et dans l'ensemble du pays la diffusion des euvres du
repertoire classique, moderne et des pieces du theatre haitien.
En 1963, on le retrouve comme membre fondateur des Caracos Bleus,
mouvement culturel qui se donne pour mission d'inviter lajeunesse haitienne
B preserver, explorer et mettre en valeur le patrimoine culturel national.
En 1964, la situation politique se d6etriorant, les Caracos Bleus se
trouverent dans l'obligation de plier bagages sous le coup d'un communique
du president Francois Duvalier d6cretant la dissolution des mouvements de
jeunesse.
En 1973, Robert Bauduy fait paraitre aux Editions Henri Deschamps
une euvre poetique intitulee < Oracle du Mal d'Aurore >> concue selon
l'esth6tique neo-indig6niste par of les intuitions du vodou et des chansons
populaires participent d'une quete de promotion humaine.
Robert Bauduy est mort lejeudi 31janvier 2008.


Page 2N L ...


I Des galettes en terre


(PA
de
consommer de
Oh est
du gouvernem
7A"^^..


Des enfants fouillant dans une decharge publique (photo Wadner Pierre)








Mercredi 6 F6vrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


"ru- r h i 04 0
















-^-"Copyrighted Material

Syndicated Content "

Available from Commercial News Providers"






0 tBo &w hAN. 6r rB ^ f ^ dB1

& rI ( 4 1R


4 w -w, t


Meilleurs Voeux

a nos 700,000 Clients


Pour lo saison des Mftes, vous serez nombreux 6
recevoir des cortes de vceux, des codeaux ou
des invitations...
A lo UNIBANK. nous choyons nos clients.
pas seulement pendant les f tes, mois 6
longueur d'onnee !
Avec une Equipe Dynomique et Devouee.
une Pr6sence Nationale et un Service Cinq Etoiles,
la UN18ANK est encore pr4te, en 2008. relever
de nouveoux d6fis et 6 accompogner ses
700,000 Clients dans tous leurs projets.
Que 2008 soit une Annie de Sont6
et de Prospbrit pour chocun de vous !


SrII tUNIBANK
"aiisons route ensemble"
"FAisons route ensemble"


www.unibonkhaiti.com


Page 3


L'EVENEMENT SOMMAIRE
Une operation Dechoukaj au Champ de Mars:
Un maire en beton p.1

CARNAVAL 2008
L'ultra-commercialisation tue l'artisanat local p.1
Histoire de la polemique au carnaval haitien p.5
Un instrument promotionnel ignore p.6
Paix etjoie mais sans exces p.11
Des etudiants essaient de perturber les trois jours
gras p.12

ECONOMIE
Un cran de plus dans la misere : Des galettes en
terre comme repas du jour p.1
La grippe aviaire persiste en Republique
dominicaine p.2
(Eufs et poulets : les producteurs haitiens rassurent
p.8
Nouvelle vague de revocations a la Teleco p.18

SOCIETE
Une Haitienne honoree par la reine d'Angleterre
p.2
Forum sur le systeme educatif p.3
Visite d'etudiants de l'Universite de Princeton
p.16

DECES
Mort de l'homme de theatre Robert Bauduy p.2

POLITIOUE
La manipulation des << reglements internes >> p.7

LIBRE PENSEE
Identity, Nationalite et Citoyennete p.8

SANTE
Lancement du projet de soins gratuits pour les
futures meres p.9

PRESSE
Les journalistes ont plus de liberty p.9

DROITS HUMAINS
L'Europe et les USA tolerent des simulacres de
democratic p.17
^_____________________


~IEl








Mercredi 6 Fevrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


OPERATION DECHOUKAJ AU CHAMP-DE-MARS


(DECHOUKAJ ... U
suite de la lre page) U n
Sous le regard incr6dule des passants et de l'opinion
publique g6nerale, c'est le deracinage pur et simple
de ces grands arbres ages de pris de trente ans. Une
nouvelle operation d6choucage. Avant que les
cadavres de ces 6normes < choucs > ou blocs de


Le Maire de Port-au-Prince Yves Jason
racines entremelWes qu'il a fallu faire venir un
excavateur pour d6pecer et arracher violemment de la
terre ne reposent, vaincus de tout cet acharnement, a
cot6 de la voie publique.
Mais ce n'est pas tout. Ce samedi, voici toute
cette partie du Champ de Mars transform6e en un im-
mense chantier oh ouvriers et poids lourds s'acharnent
avec la plus grande f6brilit6 a remplacer l'all6e des
grands arbres ainsi d6truite en un clin d'eil, par un
trottoir d'adoquins sans odeur et sans saveur.


Les employs de la voirie ne ch6mentjamais pourtant
les plus sales au monde (HenM


M aire en b ton reste au milieu d'une capitale qui vue
Se b des hauteurs environnantes, ressemble
Encore une fois, les arbres font place au en son entier a un bidonville < affreux, sale et
b6ton. Mais en plein < carnaval pour une Haiti verte >> mchant >.
(notons que la Mairie a 6t6 la premiere a choisir ce C'est justement pour essayer d'att6nuer un
theme pour le carnaval de cette annie), on aurait pu tant soit peu cette brutale impression et renforcer ce
role de poumon que pourraitjouer le Champ de Mars,


s'attendre a un autre comportement.
Duplicit6 et hypocrisie.

Le tout commer-
cialisable ...
Le plus curieux, c'est la
mauvaise foi avec laquelle cela a lieu.
On commence par invoquer la crainte
que les longues branches des arbres
places le long du parcours
carnavalesque ne viennent a
provoquer des accidents lors du pas-
sage des chars musicaux qui gagnent
chaque ann6e toujours plus en hau-
teur (bien que le seul accident dont
on se souvienne c'est quand l'un de
ces engins avait perdu ses freins et
ce futjustement un de ces arbres qui
avait fini par l'arreter sur sa course,


Une des v


limitant ainsi le nombre
d'accidentes).
Puis on realise que l'intention dis le depart
c'6tait de tout raser et transformer litteralement l'aspect
des lieux. Sinon les lieux eux-memes, mais on verra
plus tard.
A quoi est destinee
toute cette operation ?
Quelle surprise nous
Srserve monsieur le maire
de Port-au-Prince ? A
l'heure du tout
commercialisable, y
compris peut-etre la statue
de 1' empereur Dessalines, le
fondateur de la nation Un
maire en b6ton (!), a
S1 l'entendre justement
revendiquer tout haut son
acte comme 6tant une ex-
pression de son autorit6 en
tant qu'l6u du peuple.
Ce qui le met a
l'abri des autres autorites de
la Republique. Sauf en cas
de procedure criminelle.

dans l'une des capitales << Affreux, sale
) et mechant >>. ...
En attendant, une


observatrice suggere que
l'Ex6cutif et le Parlement
s'entendent pour la creation
d'une sorte de grand
Conseil de l'Environ-
nement qui aurait seul le
pouvoir- pardessus tous les
autres pouvoirs de d6cider
du sort du moins de deux
pour cent de couverture
vegetale qu'il nous reste.
Un peu comme le CEP pour
les elections.
La presse locale
n'est pas rest6e inactive,
denongant le massacre
oper6 au ccur du seul petit
bout d' espace vert qui nous


S'A


victims des plus acharnds dtboiseursjamais vus
(photo Ftnelon)
que lors d'une renovation entreprise dans les dernires
annees du regime Duvalier, l'on y planta un peu plus
d'arbres, dont ceux que vient de faire arracher le maire
Yves Jason.
Ce sont des Nimes, une varikt6 qui pousse
vite, facilement et sans n6cessiter beaucoup d'eau. Ces
plantes ont 6t6 6videmment choisies en rapport avec
le d6boisement intense pratiqu6 depuis deux siecles.
A peine deux pour cent de la couverture v6g6tale de
l'ancienne < perle des Antilles > qui subsiste.

D6boiseurs en col blanc ...
Une veritable campagne de plantation de
Nimes fut entreprise dans beaucoup de coins du pays.
On les voit encore aujourd'hui (ou ce qu'il en reste
car on dirait que l'Haitien ne peut pas voir un arbre
sans ressentir aussitot le besoin de le couper) au flanc
des montagnes le long de la route nationale 2 (Sud)
ainsi que la route de Jacmel (route de 1'Amiti6 qui
nous fut offerte par la France). Robustes, d'un feuillage
vert toute l'ann6e et 6conomiques en eau. Par contre,
ceux qui bordaient la nationale 1 (au nord de la
capitale) comme une espice de faux panneau servant
a cacher le d6boisement a l'arriere, n'ont pas r6sist6
longtemps a la rage de nos d6boiseurs, ratiboiseurs et
d6chouqueurs meme en col blanc.
Cependant a la meme 6poque, on avait pris
aussi (a moins que nous nous trompions) des lois pour
prot6ger le rigne v6g6tal. Que sont devenues ces lois ?
Le maire Jason n'est-il pas en violation de la loi ? Et
susceptible de tomber sous le coup d'une poursuite
criminelle. C'est la soci6t6 civile dite organisee qui
ne fait pas son travail par lachet6 et par veulerie,
n'ayant d'int6ret que dans la politique politicienne.

Nul n'est autoris6 A couper un arbre

En effet ces lois stipulent : nul n'est autoris6
a couper un arbre de sa seule volont6.
1. Il faut d'abord avoir recu l'autorisation de
l'agent forestier. Auquel cas, il faut planter
imm6diatement un autre arbre a la place de celui qui
est arrach6.
2. Sauf si un arbre est sur le point de tomber
et qu'il repr6sente d6s lors un danger public.
Nous ne savons sous laquelle de ces deux
(voir DECHOUKAJ / 5)


Pate Plus Bakery, Inc.,
NATURAL JUICE


11638 NE 2nd Ave.
Miami, FL 33160
Tel. 305-756-3695


Catering Specialists
Cakes, Pastries, Hors d'Oeuvres
for all occasions


Page 4


AMERIJET TO OPEN FORT LAUDERDALE
CARGO DROP STATION

FORT LAUDERDALE,
FL Amerijet International will open
a Fort Lauderdale air freight station
on April 2, 2007, announced Pamela
Rollins, Amerijet's VP of Business
Development.
The station is located
adjacent to Amerijet's corporate
headquarters at 2800 South Andrews Avenue.
"We have a lot of customers in Broward, Palm Beach and even
Martin counties that will enjoy the additional convenience of this station,"
Rollins said. "Eventually, we will expand this location to offer ocean services
and delivery of import cargo, to make shipping with us even easier."
Amerijet will accept outbound international air freight at this station,
including general personal and commercial cargo, large or small packages,
barrels, valuable and fragile goods, hazardous material, oversized shipments
and domesticated live animals.
Hours of operation will be 9:00 a.m. to 5:00 p.m. Mondahugh
Friday and 9:00 a.m. to 1:00 p.m. on Saturday. Amerijet t sport cargo
between this sta i~l ...i transfer. For rates
and pecific que ntact Amerijet's sales
de \ ii eT), e@amerijet.com.
Amonalu Incm full-service multi-modal
transportation logistics provider offering international scheduled all-cargo
transport via land, sea and air. Ft. Lauderdale, Florida-based Amerijet operates
offices all over the world, serving destinations throughout North, South and
Central America, Mexico, the Caribbean, Europe, Asia and the Middle East.
Amerijet operates its own fleet of Boeing 727-200 aircraft from its primary
hub at Miami International Airport, where it maintains a custom-built 210,000-
square-foot air cargo handling facility, a 96,000-square-foot ramp facility
and a 50,000-square-foot ocean cargo handling facility. For additional
information, visit Amerijet on the web at www.amerijet.com.








Mercredi 6 Fevrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


Page 5


HISTORIQUE


La polemique au Carnaval haitien
PORT-AU-PRINCE, 1"e dlcennies plus t6t DP Express et Scor- Raoul Guillaume, Guy Durosier, d'abordauJazz desJeunes, le venerable
Fevrier Cela fait longtemps que le pio. Etc Antalcidas Murat, Ulrich Pierre-Louis, Jazz des Jeunes.
carnaval haitien est friand de polemique Mais selon les historiens de la Joe Trouillot), l'ouvrage fait une large Nemours recherchait la
entre groupes musicaux dujour. musique haitienne, la mode polemique place aux orchestres qui marqueront le provocation ...
Mais la polemique n'a pas a vraiment acquis ses lettres de noblesse plus longtemps la m6moire collective : Ce qui inspira au fougueux
toujours kt6 la piece maitresse du du temps des orchestres de Nemours le Jazz des Jeunes, Nemours Jean- Nemours, sans beaucoup de
carnaval. Comme les organisateurs de Jean-Baptiste et Webert Sicot. Baptiste, cr6ateur du Compas Direct et management, la chanson :


Le carnaval de Tabarre le vendredi ler Fvrier
Le carnaval de Tabarre le vendredi ler FHvrier


Le carnaval de Petit Goave le dimanche 19 Janvier (photos de courtoisie)


1'6v6nement essaient de le d6montrer
depuis quelques ann6es : autrefois
c'6tait d'abord une fete de la culture et
de l'art populaire du pays. Nous
esp6rons que cette ann6e aussi ces
derniers aspects ne feront pas totalement
d6faut.
Cependant la pol6mique fait
d6jh rage entre les fanatiques de T-Vice
et de Djakout Mizik. Comme c'6tait hier
avec Sweet Mickey. Et quelques


C'est l'occasion de signaler la
sortie (qui tombe a pic en cette semaine
du carnaval) d'un ouvrage de Guerdy
Jacques Preval intitul < La musique
populaire haitienne de l'~re coloniale a
nosjours. >>
Apris avoir salu6 les plus
grands noms de la musique populaire
haitienne du siecle dernier (les
Guignard, Duroseau, Lamy, les Freres
Dor, Charles Dessalines, Issa El Saieh,


Un Maire en beton !


(DECHOUKAJ...
dispositions faut-il ranger l'operation
dechouquage du maire Jason au Champ
de Mars ?
Toujours est-il que son
aveuglement ainsi que le peu de
connaissance qu'il a de sa responsabilit6
- du moins dans ce domaine de la pro-
tection de l'environnement ont
transpire dans ses d6clarations-aveux
forces dans la presse ...

Un enfer de b6ton et de
fer forg6 ...
Son ignorance aussi des
responsabilites en la matiere de la
society (dont une partie de ceux-la
memes qui l'ont 6lu), puisqu'il ne voit
dans ceux qui se sont montres tonnes
par sa r6cente decision que demagogues
et emmerdeurs politiques !
Tandis que lui, m6sieur le
maire de Port-au-Prince, il prend ses
responsabilites. Oui, pour enfermer la
capitale encore plus dans un enfer de
beton et de fer forg6 (pour paraphraser
le Pyram de PNlen Tit) dont ne se
d6tacheraient que les enseignes au neon
des multinationales. Cette alle juste en
face du Rex Theatre offre en effet une
magnifique perspective.
Cette partie de la ville n'a
d6cid6ment pas de chance car c'est a
cette meme place que s'6levaient les


suite de la page 4)
v6nerables Tribunes metalliques du
Champ de Mars. Vestiges de la mode
de l'architecture en fer (1870-1900), qui
a donn6 la Tour Eiffel a Paris, en Haiti
le marched Hyppolite de Port-au-Prince
et a Jacmel le marched toujours existant
ainsi que la Maison Boucard et autres
monuments classes parmi les merveilles
d'une grande 6poque.

Deal secret ? ...
C'est dans ces Tribunes que
tous nos chefs d'Etat (y compris Papa
Doc) ont recu leurs premiers vingt et
un coups de canon et assistaient a toutes
les parades nationales.
Mais soudain, sous la dictature
de Baby Doc, on annonga que les Tri-
bunes du Champ de Mars allaient etre
d6molies pour etre remplac6es par une
belle avenue moderne.
Mais avant longtemps on
apprenait que nos prestigieuses tribunes
n'avaient pas kt6 d6truites mais vendues
au president dominicain Joaquin
Balaguer pour embellir une nouvelle
municipality dans son pays.
Le maire Jason a-t-il aussi
quelque deal secret en perspective ? I1
suffit d'attendre.

Editorial, MIlodie 103.3 FA,
Port-au-Prince


Weber Sicot, le pere de Cadence
Rempas.

Les annees 60 ...
Et comme c'est carnaval, nous
avons choisi les pages consacrees a ce
moment particulier de la vie haitienne
par l'auteur. Elles sont succulentes.
Nous sommes dans les annees
60. Papa Doc est en train de percer
derriere le Dr. Francois Duvalier. En
vieux madr6, il sait que le carnaval est
l'un des plus courts chemins pour influ-
encer l'opinion en Haiti. I1 tient a
l'utiliser. Mais sans mettre de gants, sans
fioritures. Bref en Papa Doc. C'est- -
dire en passant directement ses
commandes aux chefs d'orchestre a la
mode. Et en leur faisant comprendre
qu'ils ne peuvent pas refuser. Sinon ...
Mais commencons par le com-
mencement, c'est Nemours Jean
Baptiste qui ouvrit v6ritablement la
mode de la polemique. En s'attaquant


< Vye Gan Moun ou pa w6 tan
ou fi n pase
Kounye a se mizik elektrik ki
alambd. >>
Le Jazz des Jeunes, piqu6 au
vif, r6pondit par l'une de ses plus belles
compositions :
< Jazz des Jeunes est l'enfant
ch6ri du peuple haitien
Son orgueil, sa fiert6.
En pr6nant l'6tranger
On ne fait que trahir les siens.
Le folklore haitien merite
d'etre tenu bien haut
I1 triompha a Cuba, a Paris et
en Colombie ... >>.
Mais Des Jeunes ne faisait pas
assez l'affaire de Nemours Jean Baptiste
qui recherchait la provocation et non de
tomber dans des considerations trop
serieuses.
Compas direct versus
Cadence-rempas ...
(voir POLEMIQUE / 6)


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCHEl


I .C po 0,uSi


Halti
Etats Unis
Canada
Europe
Amdrique Latine


Gdes 250.00
SUS $ 40.00
SUS $ 42.00
SUS $ 70.00
US $ 70.00


I .Co ,pour An i


Gdes 500.00
US $ 78.00
SUS $ 80.00
US $135.00
US $135.00


Dans le cas d'un abonnement
avec Iivraison, le coOt est le double.
Priere de specifier si vous 6tes
un nouvel abonn6
ou s'il s'agit d'un renouvellement


Nouveau

111


Renouvellement

LIZ


New Age Crystal Gallery


Tiffany
Psychic Consultant

She advises on all matters of
Life, Love, Career, Business Matters and all affairs
She has the ability to lead you in the right direction to achieve your goals.
Love Specialist

Aromatherapy, Tarot, Crystal, Palm, Aura and Astrology
WALK-INS WELCOME
$5 OFF WITH THIS COUPON
Appointments available
Private and Confidential Available for Parties

Call today
617-236-8324
780 Tremont St., Boston, MA


Nom
Adresse








Mercredi 6 F6vrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


Carnaval : instrument promotionnel ignore
PORT-AU-PRINCE, 31 Janvier Nous dans un dialogue perp6tuelavec les diff6rents masques, 6pousent de main de maitre les pirouettes qu'ex6cutent
avons regard avec grand plaisir les videos produites les groupes i pied ainsi que les roi et reines etc, de les danseurs et danseuses, les tambourineurs, joueurs
par la chaine de t6l6vision locale << Canal 11 > sur le plus films avec une camera port6e i bout de bras de vaccine et autres instruments plus pittoresques que
carnaval haitien. cameraa au poing) dont les mouvements rapides tout ce qu'on peut imaginer.
Surtout les deux derniers
carnavals de Port-au-Prince (2006 et Conserver la m6moire ...
2007) qui avaient repr6sent6 un grand ef- C'est ainsi que le reportage lui-
fort pour revisiter les trouvailles meme vient apporter une touche
artistiques et tr6sors d'imagination qui suppl6mentaire i ce kaleidoscope unique
avaient fait le succes du carnaval haitien que constitue le carnaval haitien quand
d'autrefois attirant les touristes de partout celui-ci retrouve ses racines culturelles,
dans le continent. ses richesses et couleurs d'autrefois. Ces
Nous sommes i la veille du changes dialogues, ce va et vient
carnaval 2008 dont les organisateurs, perp6tuel entre les animatrices de la t616
comme d'habitude, essaient de garder le et les personnages du carnaval sur la sig
suspense autour des 6ventuels bons mo- unification soit de leurs dguisements, soit
ments qu'il peut nous r6server. Touchons 4 de la danse qu'ils ex6cutent, soit sur les
du bois motifs et ic6nes repr6sent6s sur les
Mais que deviennent ensuite ces bannieres d6ploy6es par les groupes i pied
videos une fois le carnaval termin6 ? qui viennent de tous les quartiers de la
Celles vues sur Canal 11 sont capitale, meme de ses corridors les plus
particulibrement int6ressantes parce secrets (et les plus redout6s), tout cela
qu'elle ne sont pas seulement un d6fil6 des nous apprend tellement en souhaitant
bandes et chars carnavalesques mais sont surtout que cela 6veille l'int6rt des
aussi animees avec beaucoup de vivacity Le carnaval de Carrefour lesjeudi 31 janvier nouvelles generations pour en conserver
par lesjeunes animatrices de la t6l6vision et vendredi lerfevrier (photo Ftnelon) (voir VIDEOS / 12)



La pol6mique au Carnaval haitien


(POLEMIQUE ... suite de la page 5)
L'occasion va lui etre fournie par Webert
Sicot, le grand maitre du saxo et qui vajouer du tac au
tac lejeu de la provocation et de la pol6mique.
Pour r6pondre au Compas direct de Nemours,
Sicot cr6e sa Cadence Rempas.
Nemours ce sont les fanatiques << deux couleurs >,
Sicot fanatiques << trois couleurs. >
Au sommet de la competition, les deux
orchestres se transforment en 6quipes de football et
s'affrontent en plein apres-midi au stade Sylvio Cator
comme des gladiateurs.
C'est le carnaval 1966, tel que nous le d6crit
Guerdy Jacques Pr6val. << Le carnaval le plus anim6
en histoires, en tragedies, en r6pliques est celui de


1966. Deux faits retiennent notre attention. Le pre-
mier est l'incident de la ruelle Berne; le second, la
meringue du maestro W6bert Sico, censure par le
pouvoir.
<< Concernant l'histoire de la ruelle Berne, au
deuxieme jour de l'exercice carnavalesque, une vive
tension regne. Le texte de la musique de Cadence
Rempas fait tellement de bruit que meme Papa Doc
en est averti. Celui-ci interpelle Sicot sur le champ
pour qu'il s'explique devant l'autorit6 comp6tente. >
Entre-temps, Nemours Jean Baptiste avait
d6jh regu une commande du pouvoir. Frangois
Duvalier caressait son projet de centrale hydro-
electrique de Peligre. Et c'est le fameux carnaval < Tou
Limen > de Nemours :
<< Kanaval 66 se
pou nou menm yo pare 1
Alekile nou pap
nan blakawout
Tkt kanna pagen
zepon
Se nan otofonik
Siya te pran Siko
Sesa kifr li sbti
san sal konsa
Tou limen

a mezanmiTou limen >.


Sicot convo-
qu6 par Papa Doc en
personne ...
Ne sachant peut-
etre pas que Nemours
repondait a une commande
directe du pouvoir, Sicot a
la malencontreuse idee
d'intituler son carnaval:
<< Ponpye. > Destine a
6teindre cet exces de
flamme, ce << Tou limen >.
<< Ponpye
Ou met fe sa ou
vle map toujou
Nan deye ou
Ak ponpye map
etenn tou sa
Ki limen.
Asid
Fbd 4
Map toujou kab
etenn ou. >
<< Le carnaval de
Sicot suscite tout un 6moi,
ecrit Guerdy Preval. N'eut
6t l'intervention de Jean-
Claude Duvalier, un
fanatique de Cadence
Rempas >, le maestro
aurait pu passer un
mauvais quart d'heure
sinon pire.
D'autant que
Nemours persiste et signe.


Le dimanche suivant, il precise : < Tou limen, Divalye
tou limen mezanmi. >
Finalement le maestro de Cadence Rempas
est convoqu6 au Palais national et regu par le president
Duvalier en personne.

< Eteindre veut dire TOUYE >> ...
<< Sicot, on m'a parle de votre meringue
carnavalesque oh vous contredisez Nemours. Celui-
ci me voit tout feu tout flamme ; et vous, vous voulez
6teindre cette flamme en vous improvisant le pompier
de la nation ?
<< Non, excellence, ce n'est pas dans cette
intention quej'ai compose cette musique. Etant donn6
que Nemours et moi sommes concurrents, ce sont les
fanatiques de Cadence Rempas qui ont r6pliqu6 en ce
sens. Moi, je n'y suis pour rien. >
Papa Doc savoure son effet.
< Sicot, 6teindre veut dire TOUYE. Des gens
mal intentionn6s pourraient m6sinterpr6ter votre texte,
n'est-ce pas. Alors que ce ne sont pas les beaux sujets
qui manquent; des sujets tels Maison d'assurance
contre tiers, Assurance vieillesse etc.>
Papa Doc fait semblant de fouiller dans le
tiroir de son bureau. Sicot se met a transpirer de grosses
gouttes.
Finalement Duvalier en sort une grosse
enveloppe bourree qu'il lui remet.
Sicot respire enfin : << Merci excellence,
merci. >
Duvalier prie un officier de reconduire le
maestro chez lui.
La, Sicot se verse une tasse de cafe noir
accompagn6 d'un rhum sec. Puis il se met au travail.

La polkmique A son plus bas degree !

Le dimanche suivant, la musique de Ponpye
est transform6e du tout au tout en un nouvel air plein
d'entrain et d'all6gresse.
<< Mezon dasirans
Depi detan nou patjanm gen sekirite
Kounye a nou gen asirans ki pou ede nou
Vieyes nou asire
Fanatik file zepon nou
Men bon zepon. Zepon. >
Les fanatiques de << trois couleurs > n'en
revenaient pas de leurs oreilles. Mais tout le monde
dansa finalement de bon coeur. C'6tait de toutes falcons
le meilleur parti a en tirer en ce temps-la.
Et Guerdy Pr6val de conclure: << De l'avis
g6n6ral, ces deux compositions portent le ph6nomene
de la pol6mique et de la concurrence a son plus haut
degr6. >
Cependant aujourd'hui que nous ne sommes
plus en dictature, c'est plutot le cas de dire: a son
plus bas degr6 !
Des pages succulentes, vous dis-je, extraites
d'un gros ouvrage : << La musique populaire haitienne
de l're coloniale a nos jours. > De Guerdy Jacques
Pr6val. Editions Histoires Nouvelles, Montreal,
Canada, 325 pages.


Marcus, 1er Ftvrier 2008


Page 6








Mercredi 6 F6vrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


POLITIOUE


La manipulation des reglements internes !


PORT-AU-PRINCE, 30 Janvier Un
nouveau terme que nous rencontrons coup sur coup
dans l'actualite de ces derniers jours, celui de
<< rglements internes. >>
Riglements internes, c'est-a-dire regissant
les institutions de l'int6rieur, autrement dit en de-
hors des riglements g6n6raux en vigueur et des lois
r6gissant le service public.
Rien que de plus normal. Ailleurs cela
s'appelle aussi organigramme ou ensemble de
principes destin6s a harmoniser non seulement la
hi6rarchie mais aussi la conviviality a l'int6rieur
d'une entreprise, qu'elle soit publique ou priv6e.
Autrement c'est l'anarchie qui toujours menace ou
tout au moins le manque de coordination ou de
cohesion.
La difference avec les riglements internes
dont il est question dans les deux cas qui viennent de
faire l'actualit6, c'est que ces derniers ne sont pas
d6termin6s une fois pour toutes mais changeraient
avec la composition interne de l'institution en ques-
tion, chaque fois que de nouvelles personnes sont
appel6es a en devenir membres.
C'6tait le cas la semaine pr6c6dente lors de
l'Mlection d'un nouveau bureau a la tete du S6nat de
la r6publique. Le president sortant, le s6nateur Jo-
seph Lambert, a fait valoir que selon les riglements
internes du S6nat, c'est le bureau en fonction qui doit
pr6sider l'investiture des nouveaux s6nateurs qui
sortiront des prochaines s6natoriales partielles.
Qu'a cela ne tienne, s'6crie un petit groupe
de s6nateurs, il n'y a qu'a amender les riglements
internes.
Ce qui fut dit fut fait. Les riglements furent
changes et lejour meme un nouveau bureau installI
a la tete du S6nat.
Vous comprendrez que notre intention n'est
pas de porter unjugement sur le changement apport6


en lui-meme. Nous sommes simplement 6tonn6s qu'on
puisse diriger les affaires publiques avec une telle
facility. Difficile de s'imaginer la meme chose dans le
processus de decision dans tout autre secteur que le
secteur public, que 1'Etat.
L'autre exemple concerne le CEP (conseil
electoral provisoire) dont le directeur g6n6ral, Jacques
Bernard, vient de d6missionner.
A ce que dit sa lettre de d6mission adress6e
au president de la r6publique, M. Jacques Bernard
reproche aux nouveaux conseillers l6ectoraux
r6cemment entr6s en fonction d'avoir op6r6
d'importantes transformations dans les riglements
internes de l'institution Mlectorale, a la suite de quoi le
directeur g6n6ral Jacques Bernard estime n'avoir pas
suffisamment de latitude pour conduire son travail
comme il l'entend. Comme il avait pu faire, dit-il, pour
organiser les elections pr6sidentielles et l6gislatives
de 2006.
Done sous le conseil electoral pr6c6dent, le
directeur g6n6ral pouvait contracter plus librement au
nom de l'institution et 6viter, comme on dit, la lourdeur
de la machine administrative. C'est le moins qu'on
puisse dire.
Les nouveaux conseillers l6ectoraux ont une
conception diffirente. C'est le conseil d'administration
qui assume.
Ici 6galement nous ne saurions porter aucun
jugement de valeur. Sauf que c'est la seconde fois en
peu dejours que deux decisions politiques importantes
sont prises. Et a chaque fois sous le signe des
riglements internes. De transformations apport6es ipso
facto aux riglements internes par les nouveaux
locataires de l'institution.
Est-ce une simple coincidence ?
Est-ce une nouvelle fagon de surfer sur la
16galit6 ?
Ou est-ce un nouveau visage de la politique


politicienne ?
Bref, n'y a-t-il pas l1 une porte ouverte a
certains abus dans 1' exercice du pouvoir ?
Imaginer que ministires, directions
g6n6rales, organismes semi-publics ou d6concentr6s,
tribunaux, les plus hautes instances de l'Etat, le Palais
national, la primature, tout le monde se mette a tout
chambouler d'un jour a l'autre au nom des
riglements internes.
Le premier directeur de cabinet venu, hop,
on change ou plutot on arrange les riglements in-
ternes a sa fagon.
Le r6sultat, c'est qu'il n'y aura finalement
plus de control sur rien ni sur personne. La loi, la
coutume, le statut de service public, les riglements
g6n6raux, l'6thique, la morality publique ou autre,
la constitution, tout peut etre habilement contourn6
grace a la facility de changer a volont6 et aussi
souvent que 1' on veut les fameux reglements internes.
Ce n'est surement pas encore le cas, mais
la possibility existe. Et on sait qu'en politique, plus
on mange, moins on se rassasie. Plus l'app6tit vient.
Que faire ?
Nous ne saurions vous dire.
Bien sur, la constitution pr6voit des gardes
fous a tout d6bordement dans l'exercice du pouvoir.
D'autant que c'est nous le contribuable qui finangons
tout ga.
Mais c'est encore le Parlement qui est pr6vu
par la constitution pour rectifier d6bordements et
derives.
Or qu'en est-il lorsque le Parlement lui-
meme se r6vile l'un des adeptes les plus fanatiques
de la manipulation des riglements internes ...
Ou de la manipulation tout court via les
riglements internes !

Editorial, MIlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Page 7


I C ..,. ii -' im .


BFPLPL, JOUF D HAITl

BUDGET DES FONDS ALLOUES POUR LE CARNAVAL 2008
REPARTITION
BENEFICIAIRES MONTANT EN GOURDES
Port-au-Prince /subv Mairie 50,000,000.00
Nord-Est /Fort Libert6 500,000.00
Nord /Cap-Haitien 1,200,000.00
Sud /Cayes 500,000.00
Sud-Est /Jacmel 5,000,000.00
Nippes /Miragoane 500,000.00
Centre / Hinche 500,000.00
Artibonite /Gonaives 1,000,000.00
Grande-Anse /J6r6mie 500,000.00
Nord'Ouest /Port-de-Paix 500,000.00
* 6 villes retenues comme pole de d6v @400,000.00 gdes 2,400,000.00
** Carnaval dans les autres Communes 3,100,000.00
Promotion du Carnaval a I'Etranger 2,425,000.00
TNH /RNH 1,000,000.00
Ministere des Haitiens Vivant a I'Etranger 1,000,000.00
Construction de chars et stand impression maillots /MCC 1,925,600.00
Ministere du Tourisme 1,000,000.00
Ministere de I'Environnement 1,000,000.00
Carnaval des fleurs P6tion Ville 1,000,000.00
TOTAL 75,050,600.00
N.B Jacmel /avances sur la rubrique Autres Evenements Culturels
* Marchand Dessalines, Luly Saint Marc, Milot, Dame-Marie, Fond des NWgres, Cabaret
** 25,000.00 gourdes / communes (124)


Ministere de la Culture et de la Communication









LIBRE PENSEE


Mercredi 6 F6vrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


Identity, Nationalite et Citoyennete


SL identitye n 'est pas donnde
unefois pour toutes, elle se construit et
se transforme tout au long de
l'existence. >
Amin Maalouf les identities
meurtrieres.

<< Gwo nom touy6 ti chen > dit
le proverbe. Je pr6fDre prevenir les
lecteurs qu'ils ne doivent pas s'attendre
a trouver de << gros morceaux de
r6flexion > dans cet article. Non.
Simplement, comme l'aurait fait le
CRABE, je me propose de participer,
d'apporter mon modeste point de vue,
d'alimenter le d6bat qui se produit
actuellement dans la soci6t6 haitienne
sur la nationality, peut-etre double,
triple, on ne sait jamais et quadruple
dans le cas le plus raffin6, de certains
< privil6gi6s d'Haiti >. Avec cette
focalisation sur la double nationality, de
certains membres Mlus (de certains
bureaux des deux Chambres de
Representation de 1'Etat haitien), ou de
celle de certains Representants de
certains Ministires de l'Etat haitien, je
me demande sincerement si on ne serait-
on pas en train de laisser de c6ot ce qui
est r6ellement int6ressant et important,
pour le pays, pour les ancetres, pour nos
enfants, pour nos petits-fils et pour
<< nous-memes meme >. Pourquoi ne
pas parler d'Identit6, de Citoyennet6 et
des diff6rents problimes qu'elles
comportent ?
Enfin, chers amis, chers
lecteurs, puisque les diff6rentes
c6l6brations des Festivit6s
Carnavalesques, a travers le pays, m'ont
priv6 de ma routine de reunion du
CRABE du week-end, et puisque je


respecte mes compromis, je suis bien
oblige de r6aliser ma chronique
hebdomadaire. Je choisis done mon
theme. Parlons done d'identit6, de
nationality et de citoyennet6. J'ai lu
dernierement un texte de Gabriel
Fragniere qui m'a 6norm6ment plu. II
parlait de la Citoyennet6, de la
Nationality et de l'Identit6, en Europe,
dans ce processus de Re-construction de
l'Europe. L'identitd, d'apris lui,
concerne la maniere d'etre et de se
connaitre des individus. I1 s'agit done
d'une fagon de savoir ce que, et qui, nous
sommes, par rapport a notre
environnement social et culturel, par
rapport a l'image que nous construisons
de nous-memes et finalement par
rapport aux << autres >. La nationality
exprime le rattachement de l'individu a
une entity politique 6tatique precise,
c'est-h-dire, avant tout, a un territoire
donn6 et a l'autorit6 qui le domine. La
citoyennete fait r6f6rence a la
participation active et responsable des
individus a la de la
soci6t6 dans laquelle ils vivent et qu'ils
contribuent a construire.
Vous voyez done chers amis
que l'identit6 et la citoyennet6 sont des
notions actives et impliquent la
responsabilit6 du sujet tandis que la
nationality est passive. Ces trois notions,
depuis l'apparition de Dumarsais sur la
scene politique haitienne, n'ont pas
cess6 de m'intriguer, de m'obs6der. En
Haiti, Duma (qui se voyait d6ja
President d'Haiti car << l'Oracle avait
pr6dit qu'il le serait avant 2011>) faisait
trembler les ciments de la Constitution
Haitienne (en faisant comprendre que le
passeport, la carte d'identit6 n'6taient


qt
Eu
cr
so
r6
fo
la
T(
hi
R
nc
M
F6
1'
Ct
de

pe
v(
co
no
fic
ne
Ci

a
d'
av
qu
re
re
H
av
vi
qi
Ci
so
id
m
un
au
PC


ie des documents administratifs). En
rope, la revision de certaines notions
6ait des dysfonctions au sein des
ici6t6s europ6ennes et obligeait a
viser des modalit6s caduques de
nctionnement. L'Etat, la Souverainet6,
Monarchie Constitutionnelle, Identit6,
erritoire, Nationalit6 et nationalit6s
storiques, Migration Selective,
essortissants d'Etats membres,
ouveaux Etats membres, Etrangers,
Iinorit6s, Droits de l'homme,
'd6ralisme, D6centralisation, Droit a
Autod6termination, Exception
ulturelle. Voilk les nouvelles sources
conflits.
Revenons a mes divagations et
ermettez-moi, chers amis, d'abuser de
otre << sang supportant > en vous
ntant quelques anecdotes. Quoique les
oms des personnages cit6s soient
:tifs, toute ressemblance avec la r6alit6
Ssera nullement fruit de la coincidence.
ommengons par l'histoire de Paulo.
1- Histoire de Paulo : Chacun
son histoire. Il y avait un professeur
histoire qui disait que chaque pays
vait son << Histoire d'Haiti >. Je crois
I'il le disait s6rieusement. Enfin,
venons a l'histoire de Paulo. Je l'ai
ncontr6, cela fait quelques ann6es, en
ollande. II avait tout oubli6 d'Haiti. I1
vait 28 ans et depuis l'age de 6 ans il
vait en Hollande. Son identity,
uasiment, a 100% hollandaise.
ependant, il brandissait, orgueilleux,
n passeport haitien, en vigueur, son
entity de NOIR, fier d'etre Haitien. Je
e sentis fier, moi aussi, de lui. Durant
lejourn6e. Le temps de voir les conflits
ixquels il 6tait expos, de ne pas
)uvoir assumer son identity actuelle et
de croire qu'il aura a la
transformer, au fil de ses ann6es.
2- Histoire de ceux qui,
vu l'absence de la consolidation
de l'6tat civil en Haiti, peuvent
cumuler plusieurs nationalit6s:
Cela fait 3 ou 5 ans,je rencontrai
a Petit-Goave, un ami d'enfance
qui s'6tait r6fugi6 en France, du
temps des regimes autoritaires
en Haiti. Il s'appelait Frantz
Sajous. Le contact 6tant r6tabli,
avec le temps, on commenga a


s'occuper de certaines affaires
ensemble. I1 me proposa un voyage au
Mexique pour r6gler certaines affaires
int6ressantes. Au passage de
l'immigration, le passeport 6tait
frangais, la nationality, frangaise,
l'identit6, haitienne. Nationality et
Identity complitement dissoci6es.
3- Histoire d'6mancipation
paternelle : Je me souviens d'une
histoire d'un ami qui avait 6t6 reni6 par
son pere. I1 s'appelait, h la fin de l'ann6e,
par exemple Pierre Jean-Louis etje le
rencontrai, 5 ans plus tard, sous le nom
de Jean Lesp6rance. Pierre Jean-Louis
6tait Haitien d'origine et n'avaitjamais
renonc6d sa nationality, tandis que Jean
Lesp6rance 6tait citoyen am6ricain.
Donc, mon ami pouvait etre Pr6sident
d'Haiti a la fois que S6nateur aux Etats-
Unis. Cependant,je continuai B l'appeler
"TIPIE". I1 en a k6t ainsi de certaines
connaissances, qui, a cause de certains
problimes politiques, avaient change
d'identit6, en R6publique Dominicaine,
aux Etats-Unis, en France, en Afrique,
etc. A-t-on pens6 a un moratoire sur ce
problime? Vu queje les ai perdu de vue,
je ne saurais dire s'ils font de la politique
active en Haiti, en Hollande, en France
ou aux Etats-Unis. Avec la nationality
qui leur conviendra le mieux, mais,
certainement avec une identity
haitienne. Sinon, demandez a Wyclef
sur sa nationality, son identity et sa
citoyennet6. << Mwen p6 Men m pa

Maintenant, le S6nat de la
R6publique, decide de se lancer, a
travers la formation d'une Commission
S6natoriale, a des recherches sur la
nationality de tous les membres du
Gouvernement actuel, sur celle des
membres des deux Chambres, sur celle
de ... pourquoi pas de tous les << soi-
disant Haitiens > vivant sur le sol
national ? Un beau pr6texte pour
terminer une fois pour toutes avec le
problime d'identification de tout
individu n6 sur le sol national duquel
nous sommes soi-disant seuls maitres.

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Fivrier 2008


OEUFS ET POULETS

Les producteurs locaux

rassurent les consommateurs


Par Agropresse [1]
lundi 28janvier 2008
L'Association haitienne
pour la promotion de l'Mlevage
(Ahpel) a organism le vendredi
25janvier une visite guide dans
plusieurs fermes avicoles
haitiennes, a laquelle ont pris
part plus d'une vingtaine de
journalistes haitiens.
Les travailleurs de
presse, considers comme les
yeux de la population, ont pu
visiter, entre autres, les
entreprises Signal de la victoire,
Germalot S.A. et MFT S.A, trois
fermes de production de poulets
de chair et de poussins situ6es
dans la zone du Morne a cabris
(Est de la capitale), avant de se
rendre a Cit6 Soleil (PNriphfrie
nord) pour observer l'ex6cution
d'un projet d'l6evage de 500
micro units de pondeuses,
ex6cut6 dans cette communaut6.
<< Je ne savaisjamais que
de pareilles initiatives existaient
dans le pays >, a d6clar6 l'un des
journalistes, l'air satisfait, a sa
sortie d'un des sites de
production dans la p6riph6rie de
Cit6 Soleil. Un 6tudiant de la
faculty d'Agronomie et de
M6decine v6t6rinaire, qui a
particip6 aussi a cette visite
guide, s'est montr6 6galement


tris exalt6 de d6couvrir ces sites de
production.

100 000 poules, 1200 000 oeufs
produits chaque mois
En effet, I'Ahpel a organism cette
tourn6e dans le but d'informer le public
de l'existence de fermes de production
d'oeufs et de poulets de chair dans le
pays, contrairement a une tendance
laissant croire que tous les oeufs et les
poules < blanches > qui sont vendus sur
le march local viennent de l'ext6rieur.
Pourtant, les 6leveurs haitiens
produisent mensuellement entre 100 000
et 120 000 poules et 1. 200 000 oeufs.
A la suite de l'interdiction des
importations d'oeufs et de poulets de la
R6publique dominicaine, les
consommateurs haitiens deviennent
m6fiants envers tous les produits
avicoles. Par consequent, les ventes de
poulets ont drastiquement baiss6 sur le
march haitien. D'oi impossibility pour
les producteurs haitiens d'6couler leurs
produits.
Au lieu de constituer une
opportunity pour le d6veloppement de
la production avicole haitienne, cette
mesure est train de p6naliser les 6leveurs
haitiens, en raison de << la polarisation
de l'information uniquement sur les
aspects de sant6 publique >, deplore la
Corporation nationale des l6eveurs de
(voir OEUFS /9)


Page 8


MIAMN3 AlIa



NOTICE OF UPCOMING CONTRACTING OPPORTUNITY

AT MIAMI INTERNATIONAL AIRPORT

CONSTRUCTION COMMUNITY OUTREACH MEETING

FOR THE NORTH TERMINAL DEVELOPMENT PROGRAM

MIA REGIONAL COMMUTER FACILITY (RCF), PROJECT

NO. B761A

Notice is hereby given that the Miami-Dade Aviation Department will hold a
Construction Community Outreach Meeting for the RCF project at the
Miami-Dade Aviation Department, Miami International Airport, MIA
Auditorium, Concourse A, 4th Floor, on Friday, February 8, 2008 from 10am
-12pm.

General Description of the Work:

Construction of a three story structure with multiple domestic and
international boarding gates, a bus station, operational office space,
concession areas and installation of approximately 3,000 LF of 16-in fuel
pipe. The project will connect to Concourse D Extension, also part of the
North Terminal Development Program. It will be located on the West end of
the Concourse D Extension and is approximately 68,000 SF.

Cost Estimate: $53,000,000

To assist in our planning, please confirm the number of representatives who
will attend the meeting either by facsimile to (305) 876-8067 or via e-mail to
spascul@miami-airport.com by February 5, 2008. This meeting is intended
to solicit interest from the general contractor construction industry for this
project. Those interested in participating are encouraged to attend this
public meeting. Small business owners are encouraged to attend.

This notice is not a request for proposals or bids and does not bind the
County to pursue this solicitation. The County reserves the right to re-issue
this or any other notice.








Mercredi 6 Fevrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


SANTE & POPULATION


-i&-


"Copyrighted Material


Syndicated Content-


Available from Commercial News Providers"






PRESSE

Haiti : les journalistes ont desormais plus de liberty


USINFO Actualites de Washington
29janvier 2008
Washington Selon l'evaluation de plusieurs
journalistes haitiens, il semblerait que les conditions
de travail de leur profession aient enregistre une nette
amelioration dans leur pays.
La situation des m6dias s'est << sensiblement
amelioree >, a indique au Service d'information du
department d'Etat (america.gov) Mme Michile
Montas, porte-parole de M. Ban Ki-moon, secretaire
general de l'ONU, dont le mari, Jean Dominique,
journaliste de la radio et militant en faveur de la
democratic en Haiti, a 6et assassin en 2000.
<< Les journalistes ne craignent plus de faire
l'objet de represailles lorsqu'ils font des reportages
d'actualites >, a-t-elle declare, ajoutant que
contrairement aux annees precedentes, aujourd'hui, les
journalistes n'ont plus peur d'etre assassins.
<< Je ne pense pas que la presse haitienne soit
du tout baillonnee >, a-t-elle soulign6.
Un documentaire sur Jean Dominique, qui 6tait
directeur de Radio-Haiti-Inter, realise en 2003 et
intitule The Agronomist, relate les difficulties
rencontrees par cet agronome de formation pour 6tablir
la d6mocratie en Haiti. Apris son assassinat, son
spouse a essay pendant trois ans de garder la station
ouverte mais des menaces de mort l'ont poussee e
s'exiler aux Etats-Unis en 2003.
Pour MichMle Montas, qui deplore les
enlivements de journalistes qui se poursuivent en
Haiti, l'amelioration des conditions de travail de ces
derniers est imputable au renforcement de la s6curite
dans le pays. Elle a precise que les enlivements 6taient
perpetres par des delinquants qui ne sont nullement


Producteurs locaux ...
(OEUFS ... suite de la page 8)
poulets (Conep), organisation membre de l'Ahpel.
<< Depuis l'annonce de la d6couverte du virus
de la grippe aviaire en Republique dominicaine et
les mesures adopt6es par les autorites haitiennes, les
eleveurs haitiens vivent des moments tris difficiles
et se questionnent sur leur avenir en tant que
producteurs >, se plaint la Conep. Tout en saluant la
mesure gouvernementale d'interdiction des produits
avicoles dominicains, cette organisation regrette que
les dispositions du gouvernement, a travers le
ministere de l'Agriculture, des Ressources naturelles
et du Developpement rural, n'aient pas
parrallelement tenu compte de la reaction du
consommateur local enclin a la panique et
l'incapacite des eleveurs a supporter les
consequences d'une chute des ventes au-delh de deux
semaines.
Se basant sur les temoignages desjournalistes
qui ont participe a cette visite guidee, les producteurs
haitiens sont confiants qu'ils sont sur la bonne voie
pour reconquerir la confiance des consommateurs.
[1] Agropresse est un organe de communication
sp6cialise, vehiculant des informations sur
l'Agriculture et l'Agro-transformation. I1 est former
de plusieurs institutions, dont :
Veterimed (Elevage, sante animale, transformation
du lait); ( M6dialternatif (Information,
communication et m6dias) (SAKS (Communication
sociale, radiophonie) ( Group Croissance S.A
(Gestion d'entreprise, marketing, economic, Finance,
technologie) ; (GREF (Problime foncier) ; (ANEM
(Transformation de fruits) ; ( ORE (Production et
transformation de cereales et de fruits) ; (GRAMIR
(Production de semences, gestion bassins versants) ;
( Concert Action (Environnement, production
agricole); ( ACDED (Environnement, production
agricole) ; (GATAFI (Technologie appropriee).


lies aux factions politiques rivales.
Dans un rapport public le 15 janvier,
l'Organisation des Etats americains (OEA) fait 6tat
d'une amelioration de la situation en Haiti aux plans
politique et de la s6curitd entrejuillet et d6cembre 2007
et indique que << le niveau de polarisation politique,
les enlivements et la violence imputables aux bandes
organisees semblent avoir diminue > malgre les d6fis
qui demeurent.
Le role de la Commission independante
d'appui aux enquetes relatives aux assassinats des
journalistes haitiens(CIAPEAJ)
Selon Guy Delva, correspondant de
ReutersNews Service en Haiti, la Commission
ind6pendante d'appui aux enquetes relatives aux
assassinats des journalistes haitiens(CIAPEAJ), une
commission ind6pendante dont il est le directeur, qui
n'a jamais eu son parallele et qui a le soutien du
gouvernement haitien, aide les autorites a surmonter
le climat d'impunit6 dont ont beneficie ces dernieres
annees les personnes coupables d'avoir assassin des
journalistes.
Creee en aouit 2007, cette commission qui est
composee de neufjournalistes haitiens, enquete sur le
meurtre de Jean Dominique et sur ceux de plusieurs
autres journalistes haitiens.
Le rapporteur special de l'OEA pour la liberty
d'expression, M. Ignacio Alvarez, souligne dans le
rapport public enjanvier que la creation de la nouvelle
commission prouve la << volonte politique > du
gouvernement haitien de faire avancer les enquetes et
de lutter contre l'impunit6 dontjouissent ceux qui tuent
des journalistes.
Guy Delva est aussi a la tete de SOS
Journalistes, un organisme cree en novembre 2005 qui
s'est donned pour mission de d6fendre la liberty de la
presse et d'ameliorer les conditions socio-economiques


des professionnels des m6dias en Haiti.
Les impressions d'un joumaliste de la radio
Wendell Theodore, responsable de la section
<< actualites > pour << Radio M6tropole > s'est declare
du meme avis que ses colleagues : les journalistes
haitiens disposent desormais de plus de liberty pour
accomplir leur travail par rapport a la situation qui
prevalait lors de gouvernements anterieurs.
<< Nous avons connu des moments tris difficiles
en Haiti, mais la situation est quelque peu meilleure
maintenant >, a-t-il declare, ajoutant cependant que les
enlivements perpetres par des << 6elments criminels >
suscitent toujours les craintes de la population.
Des journalistes haitiens couvrent les
elections americaines
Dans le cadre de ses initiatives visant a
renforcer les institutions d6mocratiques d'Haiti, le
Bureau du d6partement d'Etat charge de la diplomatie
publique avait organis6e l'intention de Wendell
Theodore et de trois autres journalistes haitiens
(Mildride Beliard du Hati Press Network, Rock Andre
du Matin, un quotidien de Port-au-Prince, et Jacklin
Jean Paul de Radio Signal) une tournee de huit jours
aux Etats-Unis afin d'observer, entre autres, 1'election
primaire qui s'est tenue le 8 janvier dans le New
Hampshire.
L'idee de ce voyage, a explique Mme Shaila
Manyam, attache de presse a l'ambassade des Etats-
Unis en Haiti, 6tait << d'exposer un groupe choisi
d'eminentsjournalistes au processus sous-tendant les
elections primaires aux Etats-Unis pour qu'ils se
rendent compte du role que les m6dias et les gens
ordinaires yjouent >.
Pour les Etats-Unis, a fait observer Mme
Manyam, qui avait accompagne les journalistes
(voir PRESSE / 17)


Page 9


MIAM 3D


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be obtained through
the Department of Procurement Management (DPM), from our Website:
www.miamidade.gov/dpm. Vendors may choose to download the bid package(s), free of
charge, from our Website under "Solicitations Online". Internet access is available at all
branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that vendors visit our Website on
a daily basis to view newly posted solicitations, addendums, revised bid opening dates and other
information that may be subject to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00 handling
charge for those vendors wishing to receive a paper copy of the bid package through the United
States Postal Service.

These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance
No. 98-106.








Mercredi 6 F6vrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


L'ultra-commercialisation tue l'artisanat local


(ARTISANAT ... suite de la lere page)
angles strategiques.
Le lieu ou site par excellence c'est
aujourd'hui le Champ de Mars, square d'environ un
kilomitre carr6 situa au centre de la capitale.


de l'Ind6pendance. Et quand la musique se d6chaine
pour de bon, il ne reste que les peres fondateurs, au
haut de leurs statues de bronze, a ne pas descendre
dans la foule pour se payer une bonne < yayade >> (la
plus caract6ristique des danses populaires haitiennes).


Les filles surtout ont des accoutrements tris
os6s, malgr6 les mises en garde solennelles du
minister B la Condition feminine.
T-shirts et casquettes sont distribu6s gratuitement a la
ronde.


L 'artisanat local nefaitpas bonne recetteface a 1 'etalage publicitaire massif des grandesfirmes commerciales (photos HEM)


En lieu et place du parcours carnavalesque
de jadis, il faudrait plutot parler aujourd'hui d'un
<< block party > : la fete se d6roule a l'int6rieur d'un
espace d6limit6, le Champ de Mars ou Place des H6ros


Tana ou Titato ...
De plus, les grandes marques commerciales
sont sur toutes les poitrines, au front, au dos, en
tatouage sur le nombril, l'6paule ou les fesses, partout.


Mais que devient l'artisanat local des petits
masques en tulle, des chapeaux de paille tress6e Tana
ou Titato, des foulards avec en imprim6 les images
des dresses du vodou haitien ?


Cargo General
Barils 1IDU LL -
Produits p6rissables

Effets personnels
Produits explosifs -
Toutes dimensions de mat6riels.

POUR VOS RESERVATIONS DE CARGO, APPELEZ

1-800- T 927-6059 AccEpTis CTEADRESSE
ou envoyez nous un e-mail: sals@amer com


Dans les coulisses du carnaval, les marchandes
de nourritures et de boissons diverses apprehendent
des lendemains peu enchanteurs
Nous avons pass une heure en observation.
Un seul article a k6t vendu. Un foulard mais rose et
avec des motifs anonymes.
On reve depuis quelque temps de faire
renaitre le carnaval haitien d'autrefois avec ses
masques originaux et ses compositions musicales
refl6tant l'imagination creative et 1'esprit de derision
qui sont propres a ce peuple ...

Une civilisation d'hommes sand-
wich ...
Cependant du cot6 du public qui est aussi un
acteur indispensable, rien n'est plus comme avant.
L'ultra-commercialisation de cette fete ne laisse plus
la moindre place aux trouvailles du petit artisan local.
T-shirts et casquettes et tous autres colifichets, disons-
nous, sont distribu6s en veux-tu en voilk gratis ti-ch6ri.
Pendant notre heure d'observation, plus des trois quarts
des passants avaient d6ja une marque commerciale sur
la poitrine ou sur le dos ...
Une civilisation d'hommes sandwich.
L'Etat aussi ne saurait laisser passer
l'occasion. Ministeres et organismes semi-publics
procedent aussi a de larges distributions.
La population, toutes couches sociales
confondues, en profite. Autant de gagn6 sur l'ennemi,
si l'on peut dire. Car ces << maillots > vous durent en-
core longtemps apris le carnaval.
Mais ce sont les petits artisans locaux qui en
paient le prix.
Des foulards a la mode affranchie


(voir ARTISANAT / 11)


Page 10







Mercredi 6 F6vrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


Page 11


Carnaval: Paix et joie, sans exces, souhaite Preval
P-au-P., 2 frv. 08 [AlterPresse] Prince, alors que la misere fait rage dans une republique florissante). pour sa part le ministre de la culture
Le president Rend Preval a souhait6 le pays, disent-ils, et que l'universit6 ne En marge de ce bal tris colors Eddy Lubin, qui convie chacun a << rest


<< la paix et la joie >> aux Haitiens en
proc6dant le samedi 2 f6vrier a
l'inauguration officielle du carnaval
2008, devant se d6rouler les 3,4 et 5
fWvrier a Port-au-Prince et dans quelques
autres villes du pays.
<< Mme si la situation est
difficile, les Haitiens ne n6gocient pas
leur carnaval >, a fait savoir Pr6val, lors


dispose pas de ressources adequates.
Le premier ministre Jacques
Edouard Alexis, des titulaires de
plusieurs ministires, des organisateurs,
des rois et reines du carnaval, des
musiciens et autres artistes ont pris part
a cette soiree, principalement anime par
le mythique orchestre << Jazz des
Jeunes >, qui a repris du service depuis


au palais national, le premier ministre
Jacques Edouard Alexis a felicit6 le
comit6 organisateur du carnaval et a
invite les forces de l'ordre a s'acquitter
de leur tache afin que la population
puisse se rejouir et se d6fouler sans
inquietude, << dans le respect mutuel >.
<< Le carnaval est l'une des fetes
les plus populaires > en Haiti, a soulign6


re,
ter


soi-meme > durant les trois jours gras.
<< Laissez-vous aller et jouissez du
carnaval sans violence >, a dit le
ministre, exprimant le voeu qu'une
<< belle image > soit projet6e de la cul-
ture d'Haiti.
La police a fait savoir que des
mesures securitaires ont dejh etk
(voir CARNAVAL / 12)


Les roi et reines du carnaval lors d'une grande reception
au Palais National le samedi 2 fvrier (photo Ftnelon Jean Marc)


d'une c6r6monie festive qui a r6uni au
palais pr6sidentiel de nombreuses
personnalit6s des milieux politiques et
artistiques.
Ces propos pourraient avoir une
certaine relation avec un mouvement
violent de protestation des 6tudiants de
la faculty d'Ethnologie de Port-au-
Prince contre l'allocation de 50 millions
de gourdes au carnaval de Port-au-


l'ann6e derniere.
Entre deux tours de
danse, le chef de l'Etat a invite
les carnavaliers a ne pas faire
d'excis de maniere qu'on n'ait
pas a deplorer des morts et des
blesses durant les trois jours
gras, places sous le theme
<< Ayiti vit se yon Ayiti
banda >> (Une Haiti verte est


Au detriment

de l'artisanat local


(ARTISANAT ... suite de la page 10)
Dommage que l'Etat ne semble
pas le r6aliser (sinon toujours apris
coup). On n'arrete pas le progris, certes,
mais il y a toujours moyen de moyenner.
Les mesures d'accompagnement, vous
connaissez.
Au lieu de copier servilement
la mode des casquettes et maillots pret
a porter, le gouvernement et les
organismes de l'Etat peuvent offrir des
chapeaux de paille colors (voire a
l'occasion d'un carnaval qui se
proclame pour une << Haiti verte >>) et des
chemises style paysan ou des foulards a
la mode affranchie de
Saint Domingue ou au-
tre, l'imagination locale I
n'a pas de limite pour
peu qu'on lui laisse une
chance.


facon qu'il faudrait avoir le
courage d'interdire cette
grande affiche representant un
couple de fetards dont une
femme blonde presque nue
pour la publicity d'une
marque de whisky et qui
domine l'avenue principale
du Champ de Mars. Haiti
comme tout autre pays a le
droit d'etre represents par une
image qui lui est propre. Et ce
n' est ni une blonde. Ni aucune
marque de scotch !
HenM, 3 Ftvrier 08


uLJS A\ nIA a I


De Maya
Deren A Truman
Capote ...
Cela sauverait
de la disparition certaine
des petits metiers qui
sont indispensab es
pour continuer a garder
un visage authentique a
ce pays. Done tot ou tard
disparition aussi de
toute authenticity
veritable. Que nous
reste-t-il alors a offrir au
monde et B l'universel ?
Oi est notre difference ?
Rappelons-nous que ce
pays n'a toujours eu
pour seule force que son
identity, comme l'ont
reconnu tous nos grands
visiteurs d'autrefois (de
Breton a Malraux, de
Maya Deren a Truman
Capote). Nous sommes
la premiere generation
qui l'aurait oublii. Et
c'est impardonnable.
Pensez-y.
De la meme


dale
Hollywood
Miami Beach
Miami
Miami Airport
Hialeah
Dadeland


dJlUNE Ni A!o
S ROUTE f 0V/)


Nouvelle Frecuence



00** Le service le plus rapide a Miami.

T0NS UNE DE PARTS
OF ORLDOf. Inc. ROUTE
$-0J ROUTE- LUNDI, VENDREDI,
(407)370-3001 SAMEDI et DIMANCHE.


1-800-251-4206


*.A"leOa> AMA-MA*IAORLANDO94PM


Service Direct a iiAeroport Internationai, ie Prtn ae Mivami,
9 -- -A 9*Miami Downtown et les Hdtels de Miami Beach.


**VAN:.AGREGER $3.00 PAR ROUTE PAR AUGMEN TATION DE L'ESSENCE9- .--* U *- 9-


0


I I


I


-


I~


I







Mercredi 6 Fevrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


Carnaval
(VIDEOS ... suite de la page 6)
la m6moire.
La plus belle vitrine pour un
pays dont toutes les images presentees


: instrument promotionnel
au monde sont plus que negatives. A tort l'6nergie creative de tout un peuple vers que si d'au
ou a raison. le beau, en tout cas vers un certain aussi, et p
Sauf celles du carnaval, le seul d6passement. trouveraien
moment qui cristalyse l'imagination et quelque ch


Paix et joie, sans exces,

souhaite Preval
(CARNAVAL... suite de la page 11)


adoptees, dont l'interdiction de port
d'armes durant la periode des festivities.
D'autre part, lors d'un message
delivr6 le ler fWvrier, la ministre a la
Condition feminine et aux droits de la
femme, Marie Laurence Jocelyn
Lassigue, a souhait6 un carnaval sans
violences et sans imprudence au niveau
des relations sexuelles.
Depuis novembre 2007, en per-
spective du carnaval, le ministere a la
Condition feminine a conduit une


<< interpretations desastreuses >.
Les m6dias et les musiciens sont
convis a << remplir correctement leur
role en luttant non seulement contre les
agressions physiques envers l'etre
f6minin mais aussi en 6tant des instru-
ments au service de la defense de leur
droit, notamment en matiere de vio-
lences symboliques >.
La Campagne pour la reduction
de la violence en Haiti, une coalition de
15 organisations nationales et


Les petites marchandes viennent se refugier sous les grilles du Palais
presidential (soulignons que celui-ci n 'estpas d cord) et au pied de la statue
du Prkcurseur de l'Independance Toussaint Louverture (photo HenM)


campagne contre la violence et les
stereotypes sexistes qui affectent les
femmes, particulierement en periode de
carnaval.
A ce propos, un regroupement
d'organisations f6ministes nomm6
Fanm Pap Tann (Femmes en action)
craint les derives qui peuvent se produire
a cause de certaines meringues
carnavalesques qui se pretent a des


internationales, a annonc6, le 31janvier,
la mise en place de << brigades de la
Paix >> pour lutter contre la violence
durant le carnaval.
164 jeunes ont kt6 forms en
technique de gestion de foule et en
secourisme pour pouvoirjouer leur par-
tition pendant le carnaval, ont precise
les responsables de la Campagne.


Le pays retombe dans
les memes stereotypes ...
Or que deviennent ces efforts ?
Oublies jusqu'a l'ann6e prochaine une
fois le carnaval terming. Et le pays
retombe dans les memes stereotypes qui
lui sont automatiquement d6cernes sur
tous les sites du monde.
Le pire est que nous semblions trouver
cela presque normal ...
Puis l'ann6e prochaine, dans
un an nous regarderons a nouveau ces
memes videos comme celles de la
chaine 11 en les trouvant a nouveau
formidables.
Mais pourquoi ne pas penser


que les ma
Cit6 Soleil
de l'ONU d
D'
un seul site
1'Etat haltie


ignore
tres pouvaient les regarder
iendant toute l'annee, ils
t eux aussi qu'il peut y avoir
ose de formidable en Haiti
sures cribl6es de balles de
ou les colonnes de blinds
plans les rues de la capitale.
un autre cot6, il n'existe pas
Internet digne de ce nom oit
en vanterait les beautis du


pays alors que le carnaval chaque annie
les tale abondamment sous nos yeux.
Serait-ce que 1'Etat lui-meme
penserait qu'il n'y a rien a voir en Haiti
que la misere et les rues ressemblant a
des decharges municipales a ciel ouvert.
Refaire 1'image de notre
pays ...
(voir VIDEOS / 20)


En Bref...


(... suite de la page 2)


Ces propos pourraient avoir une certaine relation avec un mouvement violent de
protestation des 6tudiants de la faculty d'Ethnologie de Port-au-Prince contre
'allocation de 50 millions de gourdes au carnaval de Port-au-Prince, alors que
la misere fait rage dans le pays et l'universit6 ne dispose pas de ressources
adequates, ont-ils d6clare.
Le premier ministre Jacques Edouard Alexis, des titulaires de plusieurs
ministires, des organisateurs, des rois et reines du carnaval, des musiciens et
autres artistes ont pris part a cette soiree principalement animee par le mythique
orchestre < Jazz des Jeunes >, qui a repris du service depuis l'ann6e derniere.
Entre deux tours de danse, le chef de l'Etat a invite les carnavaliers et
carnavalibres a ne pas faire d'excis de maniere a ne pas avoir a deplorer des
morts et blesses durant les troisjours gras, places sous le theme << On Ayiti vit
se on Ayiti banda >> (Une Haiti verte est une republique florissante).
En marge de ce bal tris color au siege de la presidence, le premier ministre
Jacques Edouard Alexis a felicit6 le comit6 organisateur du carnaval et a invite
les forces de l'ordre a s'acquitter de leur tache afin que la population puisse se
rejouir et se d6fouler sans inquietude << dans le respect mutuel >.
<< Le carnaval est l'une des fetes les plus populaires > en Haiti, a soulign6 pour
sa part le ministre de la Culture, Eddy Lubin, qui convie chacun a << rester soi-
meme > durant les troisjours gras. < Laissez-vous aller etjouissez du carnaval
sans violence >, a dit le ministre, exprimant le voeu qu'une << belle image > soit
projetee de la culture d'Haiti.
La police a fait savoir que des mesures securitaires ont k6t adopt6es, dont
l'interdiction de port d'armes durant la periode des festivit6s.
D'autre part, lors d'un message delivr6 le ler fWvrier, la ministre a la Condition
feminine et aux droits de la femme, Marie Laurence Jocelyn Lassegue, a souhaite un
(EN BREF / p 18)


Page 12


b a A e pw r *pt


"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


CON TA CTUGS
TO LL FRE E: 1 -88 8-3 83 -28 5 6
O R: 3 05 -6 2 0-8 300
FAX :305 -6 2 0-83 3 2
CELL : 3 05 -9 86-8 8 11







Mercredi 6 Fvrier 2008ETITES NN NS
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2 P ANNON
POINTS DE VENTE HAITI EN MARCHE
Lucas Super Market Danilos Restaurant Delray Beach Fl 33183
14750 N.E. 6th Avenue 3760 N.E. 3rd Avenue
305 940 9902 954 781 2646 Our Lady Bakery
102 S.E 2nd Avenue
Maxisound Christephanie's Delray Beach, Fl 33444
11854 West Dixie Highway 581 BC East Sample Road 561 272 3556
305 895 8006 Pompano Beach, Fl 33064
T1l 954 781 2500 Eclipse Communication
B & L Supermarket & Produce 9290 S. W. 150th Avenue
12040 West Dixie Highway Classic Teleco Suite 104
305 893 0419 203 S.E. 2nd Avenue 954380 1616

Le Manol Inn Chaque matin, captez
LeAMano lo I nn ............. MM lodie M 1atin
DANS LES NIPPES Mloe
Des kilometres de plage sur 103.3FM
Chambres tout confort avec air _


Le Manolo Inn A Petite Riviere de Nippes
T616phones : 566-5361 / 401-7108/514-0304
E-mail!: lemanoloinn@mac.com
Internet disponible
pour les clients


V lCi 6l011 C iCIMi v 000flunzIli
Por aPrince / Port de Pal I Cay I CapHaltlen I J6rmle
antoD mlnpgo

Tel: 250-2555 156 /57 511-4610 1111 771-85501454-8177
Votre rendez-vous a Jacmel ?
LA JACMELIENNE
Nous sommes en plein coeur de la
ville, mais sur la plage.
Chez nous, le bruit des vagues
vous berce nuit et jour !
C'est aussi un lieu ideal pour
tables rondes, seminaires, ateliers de
travail... mais aussi pour receptions et
festivals de toutes sortes.
Nos chambres ont toutes Fair
conditionne, et leur balcon donnant sur
la mer...
Notre cuisine typique saura vous
faire connaitre et apprecier les mets
delicieux du Sud Est...
Et le bar donnant sur la Piscine.
Pour vos reservations:
LA JACMELIENNE
RUE STE ANNE # 71 T61.... 288-3451-52
hoteljacmelienne@hotmail.com hoteljacmelienne@yahoo.fr


Page 13


BEL FOUCHET

take out and delivery

8267 N Miami Avenue, Miami, Florida 33150
Tel. 305-757-6408

VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant
12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225 Fax (305) 891-2559 Cell (786) 285-0384



RENT WITH OPTION TO BUY INVESTMENT
OPPORTUNITY
BEAUTIFUL CONDO LOCATED IN PEMBROOKE PINES FOR RENT
with / OPTION TO BUY
2 brs. 2 bath. balcony- exercices room- picnic area,pool, hall for
reception,parking spot, etc.
conveniently located and close to shops.
$1300.00 per month. Pets ok.
A LOUER AVEC OPTION D'ACHETER
OPPORTUNITE D'INVESTIR DANS LE REAL ESTATE
Superbe condo a Pembroke Pine.Excellente location, non loin de
restaurants et stores
2 ch,. a coucher 2 salles de bain- balcon- picnic-piscine parking halle
pour reception -ample parking-
$ 1.300.00 par moi.Acceptons Chats / Chiens
Please call : 305 321 -3836 or 305-300-9653


Depi nou hezwen kay
rele


Bernard Metayer
REALTOR"


office:
cell:
fax:
email:
web:


770.874.6200
404.405.6584
770.439.7857
bernard@metayer-realtygroup.com
Metayer-RealtyGroup.com


KELLERWILUAMS.
R E A L T Y
C I T Y S 1 D E
33.50 Atlanta Road Marietta, GA


e braw peaer gor.* tI w I I I
a Ito#B giww t14W 0 #V%


"Copyrighted Material


S.Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Le Look
Rue Panamericaine #14,
Ption-Ville, Haiti
Te.: 257-8374
Choix incroyable de montures:
Dior, Cartier, Bruno Magli, Vogue
Consultation chaque jour
par un m6decin-occuliste.


-11









_age 14 __MIAM I-DADE Ht Mercredi 6 F6vrier 2008
Page 14 M IAM I-DADE Haiti en Marche Vol. XXII No. 2



MIAMI-DAD


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE COUNTY WATER AND SEWER DEPARTMENT (MDWASD)
DESIGN CRITERIA FOR THE REPLACEMENT OF THE 54-INCH SANITARY SEWAGE FORCE MAIN
FROM MIAMI BEACH TO THE CENTRAL DISTRICT WASTEWATER TREATMENT PLANT
AND DESIGN CRITERIA FOR THE REPLACEMENT OF A 20-INCH WATER MAIN
FROM PORT ISLAND TO FISHER ISLAND OCI PROJECT NO. E07-WASD-09

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, 2-8.1 and 2-10.4 of the County Code and
Administrative Order 3-39, announces that professional engineering services will be required for the services of a consultant to develop a design-build criteria
package for the design and construction for the replacement of the 54-inch diameter sanitary sewage force main from Miami Beach to the Central District
Wastewater Treatment Plant (CDWWTP) located on Virginia Key AND for the replacement of a 20-inch water main from Port Island to Fisher Island.
MDWASD will require a design criteria professional to prepare the design criteria package for highly specialized engineering project that will require a
variety of technical services including permitting, surveying, subsurface investigations, land rights acquisition, developing contract documents, post design
services during construction and project coordination services on an as needed basis, and any supportive tasks ancillary to the primary scope of services. In
addition, the selected consultant will prepare the design criteria package with the best available technology for the replacement of the 54-inch diameter sanitary
sewage force main from Miami Beach to the CDWWTP on Virginia Key and for the replacement of a 20-inch water main from Port Island to Fisher Island. The
selected consultant will be responsible for the following services: evaluating sanitary sewage conveyance alternatives, finalizing preliminary route selection and
methodology of installation; permitting for the construction and future operation of the facilities; site investigations; surveying; geotechnical and geophysical
services; maintenance of traffic on land and harbor; hydraulic analysis; coordination with other utilities; assistance with securing "land rights" through the
County's General Services Administration, County Attorney's Office, any other governmental agencies and/or municipalities, other professional consultants and
significant public involvement campaign; preparation of design reports; preparation of contract documents, design drawings and specifications; preparation of
cost estimates and project schedules; provide assistance as needed during contract procurement and construction phases for the replacement of the 54-inch
diameter sanitary sewage force main from Miami Beach to the Central District Wastewater Treatment Plant (CDWWTP) located on Virginia Key AND for the
replacement of a 20-inch water main from Port Island to Fisher Island.
The proposed sanitary sewage replacement pipeline is needed to entirely replace the existing 54-inch pipeline, which is in conflict with the proposed
Miami Harbor (Government Cut) Federal Navigation Project. The existing 54-inch sanitary sewage force main is a critical pipeline that transmits all sewage
collected from Miami Beach, Surfside, Bal Harbour, Bay Harbor, North Bay Village and Fisher Island to the CDWWTP for treatment and disposal. As such, the
proposed replacement pipeline will need to be designed, constructed and placed into service prior to the decommissioning of the existing pipeline, which needs to
be removed from service and properly abandoned prior to the start of the Miami Harbor (Government Cut) Federal Navigation Project. The replacement pipeline
will collect all sewage from Miami Beach, Surfside, Bal Harbour, Bay Harbor, North Bay Village and from the existing pump station on Fisher Island.
The proposed 20-inch water main is needed to entirely replace the existing 20-inch water main, which is in conflict with the proposed Miami Harbor
(Government Cut) Federal Navigation Project. The existing water pipeline provides water service from Port Island to Fisher Island and continues onward to
Virginia Key. The existing pipeline will need to be removed from service and permanently abandoned once the new pipeline has been constructed and placed
into service and prior to the start of the Miami Harbor (Government Cut) Federal Navigation Project.
Once the "land rights" have been secured, permits obtained and technical issues finalized, the MDWASD intends to have the selected consultant
develop contract documents to a level sufficient for the procurement and award of a design/build contract for the proposed sanitary sewage replacement pipeline
and the proposed replacement of the 20-inch water main.
This project is for one non-exclusive Professional Services Agreement. The term of the contract is for a six (6) year period. Maximum compensation is
four million dollars ($4,000,000), plus contingency in accordance with Ordinance 00-65. No minimum amount of work or compensation will be assured to the
retained consultant. The County reserves the right to re-use the work products of the retained consultant and to retain other consultants to provide the same or
similar services at its sole discretion.

THIS SOLICITATION IS FOR A DESIGN CRIETERIA PROFESSIONAL AND NOT A DESIGN-BUILD TEAM. THE SELECTED DESIGN-
CRITERIA PROFESSIONAL AND HIS/HER SUBCONSUTLANTS WILL BE PRECLUDED FROM PARTICIPATING IN THE FUTURE DESIGN-
BUILD SOLICITATION FOR THIS PROJECT.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS

3.02A Highway Systems Tunnel Design (PRIME)
6.01 Water and Sanitary Sewer Systems Water Distribution and
Sanitary Sewage Collection and Transmission Systems (PRIME)
6.02 Water and Sanitary Sewer Systems Major Water and
Sanitary Sewage Pumping Facilities (PRIME)
17.00 Engineering Construction Management (PRIME)

3.04 Highway Systems Traffic Engineering Studies 10.05 Environmental Engineering Contamination
Assessment and Monitoring
5.01 Port and Waterway Systems Engineering Design 15.01 Surveying and Mapping Land
Surveying
9.01 Soils, Foundations and Materials Testing 16.00 General Civil Engineering
Drilling, Subsurface Investigations and Seismographic
Services
9.02 Soils, Foundations and Materials Testing -
Geotechnical and Materials Engineering Services


A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the
Office of Capital Improvements Architectural & Engineering Unit located at 111 NW 1st Street, 21st Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax
respectively for the unit is (305) 375-2307 and (305) 350-6265. A solicitation notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-
qualified with Miami-Dade County and have included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor
enrolled on-line. Additionally, those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying
documents may be obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/dpm, at the following link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Faith Samuels who may be contacted via e-mail at fty@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone:
(305) 375-2774.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS
One (1) Agreement 26% Community Business Enterprise (CBE) Goal

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on February 12, 2008, at 2:00 P.M. in Conference Room 18-3, 18th Floor of the Stephen
P. Clark Center, located at 111 N.W. 1st Street, Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.
Deadline for submission of proposals is March 7, 2008 at 3:30 P.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at
Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE
ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED
RESPONSE DEADLINE MAY NOT BE CONSIDERED.
This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please
review Miami-Dade County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.







Mercredi 6 Fevrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


Page 15


"Copyrighted Material


.....Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"
*A *i! Ani a Bi;i a- i iHe -a i ea a e ai iii sI a i,,
iii ~ ....... ii i ii !! i i iliii iii ii iiiiiiliiiiiii i i ii !i iililii i!.l i i i i iii i iii i i i i i . !ii ii!... .. i~i i i iiiilii i i~ l iiiiii! !i i !!!! ii ii ii l iii i l ii i ii !ii ii i i ii ii ii li iiii iiii ii iii iiii ii i ii, i i iii






















i!!iii~~~~~~~~~~~~~i!H ~, iiiiiiiii~ iiii Ei~ iiiiiii !i.iiii '"aa rigiiiiiijiiiiii~ i i
....ii ...iiiii..... ii.iiii iii iii iiili!! i~ iiaii i.i iiiiiiiiii iii l !iiiiiiiigi iiiii,!


e.., s aiWaud
Graphic designer

..ofessional
fi lnting & Design
Ave Martin Luther King #30A, Port-au-Prince, Haiti
Phone (509) 529-4997 / 787-6500
E-mail: professionalpd@yahoo.com
*ijameslorivaud@hotmoil.com

F772 -N Ei 2 earrn A.veriLAneat
ThI: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Rception de paiemert pour BeH South, FPL, GAZ, CABLE TV
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tliphonique chez vous...


Ouvert
6 Jours
par
semaine:
8h30 am
a
7h30 pm

Parfums
* CdIlulars& Beepe
SSCulierS et Sandales
* Poduits pour la cuisine
M Cadcaux
* Tab sawx
* Mornygraini


* (i's (Axmpas, Racine. Evanglique.
Zauk. kariais, Amrirain)
* Video's (Haifiens. Anir&iiaia, DocuI iaires, Drams
* Ptrduits de bItaub


GiraphEics-WebDesign1 Priliil -l"C'Cleaning








MIAMI-DADE


Mercredi 6 Fevrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


MIAMIDADE


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI DADE AVIATION DEPARTMENT
MIAMI INTERNATIONAL AIRPORT
RUNWAY 8R/26L PAVEMENT REHABILITATION
OCI PROJECT NO. E07-MDAD-02

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, 2-8.1 and 2-10.4 of the County Code and
Administrative Order 3-39,, announces that professional engineering services will be required for the pavement rehabilitation of Miami International Airport
(MIA) Runway 8R/26L.
The selected engineering consultant will perform design services for the pavement rehabilitation of Runway 8R/26L which shall include, civil, electrical
and structural engineering design, and construction management. The professional services shall include, preparing contract documents, engineering reports,
construction estimates, quality assurance/quality control, project management, and assisting the County with bidding and award, as well as, work site and work
related services during the construction phase. The selected engineering consultant will be required to certify the compliance of the construction to the design
documents at the completion of the project.
The scope of work consists of approximately 375,000 square yards of asphalt pavement milling, 75,000 tons of asphalt pavement overlay and isolated
areas of full depth pavement reconstruction. The project also includes adjustment and replacement of existing airfield lighting, pavement striping and grooving.
Phasing and maintenance of aircraft traffic will be key elements of this project. The estimated construction budget for this project is $24,540,000.
Due to the operations sensitivity and scheduling constraints of this project, the selected engineering consultant will be expected to coordinate with the
FAA and all MDAD Divisions during the project's design and construction. This includes, but is not limited to, Issuance of Notice to Airmen (NOTAMS),
evaluation of Part 77 Approach and Terminal Instrument Procedures (TERPS), approach and departure surface impacts, evaluate design of the aircraft object free
clearance during construction and establish a runway lighting (i.e. threshold, hold bar, edge and centerline) adjustment sequence. The selected engineering
consultant will provide:

Multiple maintenance of traffic schemes. These schemes must minimize the operational impact while maximizing construction productivity.
Technical recommendations on runway and taxiway pavement design issues. A quick turnaround time must be provided during the various design
submittal stages in order to meet an aggressive schedule. The selected engineering consultant must have the staffing to meet the projects demands.
Timely resolution of any design and construction related issues. The selected engineering consultant is expected to demonstrate experience in the
design and construction of runway projects of like magnitude at airports of similar traffic and airfield complexity.

The professional services agreement (PSA), for this project, will have a term of five (5) years.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS

4.01 Aviation Systems Engineering Design (PRIME)
17.00 Engineering Construction Management (PRIME)

11.00 General Structural Engineering
13.00 General Electrical Engineering
16.00 General Civil Engineering

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the
Office of Capital Improvements Architectural & Engineering Unit located at 111 NW 1st Street, 21st Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax
respectively for the unit is (305) 375-2307 and (305) 350-6265. A solicitation notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-
qualified with Miami-Dade County and have included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor
enrolled on-line. Additionally, those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying
documents may be obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/dpm, at the following link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Amelia M. Cordova-Jimenez who may be contacted via e-mail at ameliac@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or
phone: (305) 375-2036.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

One (1) Agreement- 24% Disadvantaged Business Enterprise (DBE) Goal

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on February 5, 2008, at 2:30 P.M. in Conference Room 18-3, 18th Floor of the Stephen
P. Clark Center, located at 111 N.W. 1st Street, Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.
Deadline for submission of proposals is February 22, 2008 at 3:30 P.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at
Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE
ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED
RESPONSE DEADLINE MAY NOT BE CONSIDERED.
This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-1 1.1(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please
review Miami-Dade County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.


pmh 3IW


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Des etudiants de l'Universite


de Princeton
Une dizaine d'etudiants
candidats a la maitrise en Affaires
publiques, a l'Universit6 de Princeton,
aux Etats-Unis, ont effectu6 une visite
de sept jours en Haiti, du 20 au 27
janvier. Cette visite 6tait sous-tendue par
la question : que fait-on aujourd'hui au
niveau des acteurs internationaux et
nationaux pour assurer que la
MINUSTAH soit la derniere mission de
maintien de la paix en Haiti?
La rencontre a kt6 initiee par
Lakhdar Brahimi, ancien Repr6sentant
special du Secr6taire g6n6rale de 1'ONU
en Haiti de 1994 a 1996, actuellement
professeur a l'Universit6 de Princeton.
En Haiti, la delegation d'etudiants, dont
l'age varie entre 26 et 38 ans, 6tait
conduite par Salman Ahmed, 6galement


visitent Haiti
professeur dans cette university.
principalement du fait que c'est la
deuxieme mission des Nations-Unies en
10 ans dans ce pays. Du coup, on voulait
comprendre qu'est-ce qui n'a pas
march lors de la premiere Mission pour
qu'on ait a en avoir une seconde?
Quelles sont les erreurs a viter et
qu'est-ce qu'il faut retenir de positif de
la premiere Mission?, a expliqu6 Tanya
De Mello au nom de la delegation.
Ces 6tudiants presents par
Lakhdar Brahimi, comme des brillants de leur generation> disposent
d'une < professionnelle>. La delegation
(ETUDIANTS / p. 17)


Page 16


mf


-- -L


4a









Mercredi 6 Favrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


DROITS HUMAINS


I, rr!:wha dmo


-


- -


~- -
. - a


"Copyrighted Material


Syndicated Content


-. S 0 -


Available from Commercial News Providers"


--


o -
- --


a


r 0


0- -


- -, p. --


4-


- l. P-- 0Q


-- -- -- -


r--C


0 - -
- ~


Des etudiants de l'Universite de Princeton visitent Haiti


(ETUDIANTS... suite de la page 16)
comprenait 6galement un membre du Conseil
d'administration de M6decins sans frontieres et an-
cien Secretaire general de cette organisation de 2003
a 2007, Marine Buissonniere. Le groupe comptait
6galement une sp6cialiste en secours d'urgence au
Programme Alimentaire Mondial, Tanya De Mello,
ainsi qu'un ancien cadre de la Banque Mondiale et du
Fonds Monetaire International, Marianne El-Khoury.
Pour se faire une idWe personnelle du travail
de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation
en Haiti (MINUSTAH), les universitaires ont rencontre
differents acteurs nationaux et internationaux & Port-
au-Prince, au Cap-Haitien aux Gonaives et & Cit6
Soleil.
Ils se sont entretenus avec differents
responsables de la MINUSTAH dont le Representant
special du Secretaire general des Nations Unies, Hedi


Annabi et le Commandant de la force Carlos Alberto
Dos Santos Cruz. Ils ont rencontre des responsables
du gouvernement haitien dont le Premier ministre
Jacques Edouard Alexis, le Ministre de lajustice Rend
Magloire et le Directeur general de la police haitienne.
Sur place, ils ont en outre eu des entretiens
avec des responsables de parti politique, des
representants de la society civile, des representants
d'ONG nationales et internationales, ainsi que des
journalistes. La delegation estudiantine a 6galement
rencontre des ambassadeurs de differents pays de la
communaute internationale dont les Etats-Unis, le
Canada et la France.
A l'issue des rencontres, Tanya De Mello
temoigne que MINUSTAH a bien travaill au niveau de la s6curit>>,
mais elle reconnait que les d6fis sociaux 6conomiques
fragilisent les succes sur le plan securitaire :

gens nous disent: d'accord nous avons la s6curit6 mais
nous avons toujours faim>. Et Tanya De Mello de faire
observer que ; meme si la MINUSTAH fait bien son travail, les
Haitiens n'auront pas le sentiment que la Mission a
reussi>.
Les dix tudiants, dont huit femmes et deux
hommes, doivent produire un rapport pour rendre
compte de leur observation de terrain. Ce rapport sera
soumis au Dnpartement des Operations et de Maintien
de la Paix des Nations Unies, ainsi qu'aux responsables
de la MINUSTAH.
La moiti6 d'entre eux sont de nationality
americaine. Les cinq autres sont originaires de
l'Albanie, de l'Ukraine, du Liban, de la France et du
Canada. Dans six mois ils doivent boucler leur cycle
d'etude et retourner sur le march du travail.

United Nations Stabilization Mission in Haiti


Les journalistes ont plus de liberty
(PRESSE ... suite de la page 9)


haitiens dans le New-Hampshire, << un
journalisme ouvert, opportun et responsable
est l'un des piliers qui soutiendront la
stability de la d6mocratie en Haiti >. Selon
elle, les journalistes haitiens ont 6crit une
vingtaine d'articles sur l'Mlection du New-
Hampshire, notamment un article sur un
Americain d'origine haitienne qui votait
pour la premiere fois.
C'est la part quejouent les benevoles
dans une election aux Etats-Unis qui a
surtout impressionn6 Rock Andr6 qui a
rappel6 que c'6taient ces derniers, souvent
des retrait6s, qui recueillaient les
contributions financieres en appui & leur
candidat et s'exposaient aux intemp6ries


pour rallier l'appui de la population en sa
faveur.
Ce journaliste a qualifi6 de < tres
utile pour la d6mocratie americaine > le
genre d'initiatives telles que Kids Voting
USA, un projet dont l'un des parrains est le
ministere americain de l'education qui
permet a des enfants d'observer le
deroulement des elections et de mieux en
comprendre 1'importance.
(Les articles du "Washington File"
sont diffuses par le Bureau des programmes
d'information internationale du d6partement
d'Etat. Site Internet: http://usinfo.state.gov/
francais)


Page 17


AVI ELEKSYON

Asanble Setifikasyon Vat Konte Miami-Dade lan pral reyini nan Biwo SipBvizB
Eleksyon an ki chita nan 2700 N.W. 87th Avenue, Miami, Florida. Asanble
Setifikasyon V6t lan ap reyini nan dat kap swiv yo an preparasyon pou dirije Eleksyon
Prime Espesyal la ki pral fet 12 fevriye 2008.

DAT/LE AKTIVITE
Jedi 31 janvye 2008 1. Tes Lojik ak Presizyon sistem manyen ekran ak
10:00 a.m. sistem eskane optik lan ki pral sevi pou vote pi bone
yo, biwo v6t yo ak bilten v6t sou papye yo
Madi 5 fevriye 2008 1. Enspeksyon an piblik Bilten V6t Pa Korespondans yo
9:00 -10:00 a.m.
Mekredi 6 fevriye 2008 1. Tes Lojik ak Presizyon sistem eskane optik anvan
8:00 a.m. kont ki te sevi pou bilten v6t sou papye yo
2. Ouveti ak pwosesis bilten v6t pa korespondans yo
3. Diplikata bilten v6t yo (depi Ii nesese)
Samdi 9 fevriye 2008 1. Kontinye ouveti ak pwosesis bilten v6t pa
de 8:00 a.m. jiska madi korespondans yo (depi li nesese)
12 fevriye 2008 2. Kontinye fe diplikata bilten v6t yo (depi Ii nesese)
Madi 12 fevriye 2008 1. Kontinye ouveti ak pwosesis bilten v6t pa
korespondans yo (depi li nesese)
2. Kontinye fe diplikata bilten v6t yo (depi li nesese)
3. Kontinye fe setifikasyon bilten v6t pa korespondans
ki
sipozeman pa valid yo
Sktifikasyon: 4. Pwosesis bilten v6t pwovizwa yo
6:00 p.m. jiska 5. Etale rezilta yo sou tablo
finisyon 6. Setifikasyon rezilta ki Pa Ofisyel yo
Jedi 14 fevriye 2008 1. Kontinye pwosesis bilten v6t pwovizwa yo, si sa
Setifikasyon: nesese
4:00 p.m. jiska 2. Setifikasyon Rezilta Ofisel yo ki enkli bilten v6t
finisyon pwovizwa yo
3. Tes Lojik ak Presizyon sou sistem eskane optik apre
kont bilten v6t pa korespondans yo ak bilten v6t
pwovizwa yo
Tout reyinyon sa yo ap ouve a piblik la. Pou yon entepret ki pale an siy pou moun soud
oswa ankenn 16t aranjman tanpri rele 305-499-8405 omwens senk jou davans. Dapre
Seksyon 286.0105, Lwa Florid yo, yon moun ki ale an apel pou nenpot desizyon
Asanble Setifikasyon an te pran sou yon sije diskite nan yon reyinyon, pral bezwen yon
anrejistreman pwosedi an, ki vie di se pou moun sa a asire li ke anrejistreman pwosedi
yo fet motamo.
^J Lester Sola
MHIAM I Sipevise Eleksyon
SKonte Miami-Dade


Solicitation Information for RFQ


Announcement Information: Professional Pre-Construction Ser-
vices from a Construction Manager are required for the new Miami Art
Museum. The design of the museum in Museum Park, Miami by Herzog
& de Meuron and a multi-disciplined team is well underway. The mu-
seum is now conducting a search for a firm to assist the design team in
identifying costs, logistics and implementation strategies.


If you feel your firm is qualified to design and build the next
generation art museum, please visit the MAM website for additional
information and documentation at www.miamiartmuseum.org/home-
park-fact.asp or contact Tina Comely at 305-375-2276. Please note that
CBE and Miami based firms are strongly encouraged to participate.
Please refer to the RFP/RFQ located on the MAM website for details.


Q Q


r
r


o


. .


- -


O


- r


rr


-e


0 1)


- 4w


d - -


r


r


,r-r








Sa TT XT Mercredi 6 F6vrier 2008
Page 18 LES 1 UHaiti en Marche Vol. XXII No. 2

S I Solutions de la
A T E 11,LU ,1semaine passe:

Allez de LAITES a BOSSER, en utilisant des mots du du vocabulaire S E N S EE
SENSES
frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne. SE NsT E S
S E N T E S
LE N TE S
LETTER
LATF TE S
PAT TE S
BO S S ER L

Solutions de la semaine passe: HORIZONTAL SCRABBLE
1. Musicien ne le 31 Janvier 1797 -
K A N I K S Y MZ K G I S 2.Dire avoixhaute -3. Lettregrecque- Arrangez les sept lettres ci-dessous
i K tiV N U A A S E J T A E 4. Tribuns romains pour former un mot frangais
Clijste
D averpor 5. Pronom Poetes grecs -
Graf S Q NZR---- E
Henin X/T 6. lere partie du nom du prix nobel de F
Hingis D A ENP P T A T D V N O T A S
nzrnetsova la paix pour 2002 Pronom -
Marlikova T D S IHE P RO V W
Mais B M HT T V O N I Poigne 8. Pas intelligents. D A U
Myskina
Novotna R ACI VSM O PH L VERTICAL
iSes F R C V F L J O N AX o 1. Repoussants -2. Tomba- A R
Vcapova (S A B A T I N IjK VR W 3. Exclamation Ebranle -4. Theologien musulman I IIIII
Williams
SR A V O K I L D N A M A 5. Bismuth Peint 6. En matiere de Ville de
S G K (P I E R C E B H K M Turquie Utilise pour stocker des donnees Solutions de la semaine passee
W V V (W I L L I A M N C 7. Note Rugueux 8. Repetees trois fois. EDICULE





En Bref... (suite de la page 2)
Scarnaval sans violences et sans imprudence au niveau des relations sexuelles.
1I o d i e Depuis novembre 2007, en perspective du carnaval, le ministere a la Condition feminine a
1 0 3 3 f m conduit une campagne contre la violence et les stereotypes sexistes qui affectent les femmes,
particulierement en period de carnaval.
A ce propos, un regroupement d'organisations feministes nomme Fanm Pap Tann (Femmes en
action) craint les derives qui peuvent se produire a cause de certaines meringues
carnavalesques qui se pretent a des < interpretations desastreuses >>.
5h00-6h30 Bon Reveil en musique Les medias et les musiciens sont convies a < remplir correctement leur role en luttant non
seulement contre les agressions physiques envers 1'etre feminin mais aussi en etant des
instruments au service de la defense de leurs droits, notamment en matiere de violences >>
6h30-7h00 Au Pipirit chantant sexuelles.
journal crdole avec Louini fontal D'autre part, la Campagne pour la reduction de la violence en Haiti, une coalition de 15
organisations nationales et internationales, a annonce, le 31 janvier, la mise en place de <
7h00-9h00 Melodie Matin avec Marcus brigades de la Paix >> pour lutter contre la violence durant le carnaval.
Informations, Interview, Anecdotes, Humour, 164 jeunes ont ete formes en technique de gestion de foule et en secourisme pour pouvoir jouer
Analyses leur partition pendant le carnaval, ont precise les responsables de la Campagne.
Nos Chroniques: Une vingtaine de groupes musicaux montes sur des chars, 15 bandes a pied, une douzaine de
L'Editorialde Marcus 14 chars allegoriques, 300 groupes deguises (5 mille personnes), 39 reines et 21 rois, prennent
Au Quotidin avecElsiepart au defile carnavalesque.
LaChronique Litt6raireavec Dominique Batraville Deploiement policier et accidents de la circulation ...
Les Sports avec Mario Bareau Dimanche, pendant le defile au Champ de Mars, les policiers ont di souvent utiliser des
Les Invit6s du Jour methodes tres musclees pour contenir les debordements de la foule.
M61odie Matin chaque samedi est anim6 Lundi on a rapporte plusieurs accidents de la circulation survenus pour la plupart alors que les
par F6quibre Raphael gens rentraient chez eux apres le carnaval qui a dure tres tard dans la nuit. L'un de ces
accidents a l'avenue Martin Luther King, a fait un mort, un passager a l'arriere d'une pick-up
10h-Midi Le disque de I'Auditeur qui semble avoir perdu ses freins.
animation James Prddvil
animation James PrdviNouvelle vague de revocations A la T1eeco
La Teleco a procede vendredi a une nouvelle grosse vague de licenciements dans le cadre du
12:00-12h30 LeMidi processus de < redressement > de l'institution.
informations avec Laury Faustin Environ 800 employes ont ete revoques vendredi. Ils sont invites a percevoir leurs prestations
le 8 fevrier prochain a l'annexe de la Banque Nationale de Credit (BNC) situee non loin de
12h30-2h00 Lady Blues avec Elsie 1'aeroport international de Port-au-Prince.
Jazz, Blues, Swing, Ragtime Au total, 2.245 employes sur un effectif de 3.400, ont ete renvoyes de juillet 2007 a janvier
2008, dans le cadre du processus de < modernisation > de la principale entreprise d'Etat de
telecommunications, dont la < modernisation >> prochaine avait ete annoncee par le chef de
2h00- 3h00 C'est si Bon en chansons... l'Etat, Rene Preval.
Emission de chansons francaises L'effectif des employes de la Teleco s'eleve pour le moment a un peu plus de 1.250, nombre
qui correspondrait aux exigences de fonctionnement et d'efficacite de l'entreprise, de m6me
3h-5hpm Le Bon Vieux Temps qu'aux ressources dont elle dispose, selon les sources contactees. Ceci n'empechera pas
Retro-Compas 'integration prochaine au sein de 1'institution d'une cinquantaine de cadres de haut niveau qui
avec Doc pani Captaseront engages selon de rigoureux criteres de selection, assure-t-on a Pont-Morin (siege de la
avec Doc Daniel et Captain Bill compagnie).
Parallelement aux licenciements, I'evaluation des ressources tant humaines que materielles,
5h00 LeJournal de 5 heures dont le fonds de pension de la compagnie, est en cours. Des mesures de redressement, incluant
avec Villette Hertelou la recuperation des salaires de nombreux employes vivant depuis longtemps a l1'tranger ou
ayant abandonne leurs postes pour diverses raisons, ont permis a la Teleco d'economiser
7h-8h30 AmorySabor con Luciani environ 1 million 500 mille gourdes, precise-t-on de sources proches de la direction financiere
de I'institution.
Cependant les licenciements et 1'ensemble des mesures prises par la Direction Generale de la
8h30-9hoo Soir informations Teleco ontjusqu'ici fait 1'objet de severes critiques principalement de la part des employes
touches par les vagues de licenciements, du syndicat des employes de l'entreprise, de
9h00 10h30 Notre Grand Concert parlementaires et de nombreuses organisations du secteur des mouvements sociaux et alter
Lun. & Mer.: L'heure classique mondialistes.
Mar. & Ven. Turgot Theodat tient I'antenne L'Universit6 de Fondwa va b6neficier de 1'6nergie solaire
Jeu. & Dim. :Jaz at Ten Et ceci grace a une initiative des etudiants du campus de Monroe County Community College
Judy Carmichael regoit ses invites qui ont rassemble de l'argent pour l'achat de 10 panneaux solaire qui pour le moment sont
stocks dans un d6ept sur le campus.
9h00 etaudelA Cavaliers, prenez vos dames Les etudiants travaillent a la construction d'un systeme solaire qui sera transported en Haiti. Ce
(Samedi) 50 ans de succs populaires ha'tiens systeme est appele a convertir 1'energie solaire en electricity. Les ordinateurs pourront ainsi
etre alimentes et ce sera un tout nouveau monde a etre offert aux etudiants. Le projet de
construction est supervise par le professeur Alex Babycz selon qui "en introduisant ces
nouvelles technologies a nos etudiants, ce sera pour eux une grande opportunity d'experimenter
quelque chose de nouveau".
S Le projet coufitera environ $ 20.000 dollars, comprenant 10 panneaux photovoltaiques ainsi que
C des batteries. La somme a ete rassemblee grace a des donations du River Raisin Institute, un
programme dont l'accent est mis sur l'ecologie et l'education. Best Electrical of Monroe a aide
Sl'achat du systeme. On pense que le systeme d'energie solaire pourra etre installed vers le
mois d'avril 2008, a l'Universite de Fondwa, au village de Tomgato (dans les montagnes du
sud est d'Haiti).
Ce projet montre comment, en unissant nos efforts, nous pouvons arriver a quelque chose. A
partir du moment ou le laboratoire d'ordinateurs sera installe a Fondwa, les contacts pourront
se multiplier entre les etudiants du Monroe County Community College et ceux de Fondwa.
Ces changes pourront deboucher sur des voyages et toutes sortes de communications entre les
etudiants des deux campus.





Mercredi 6 F6vrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


TRANSPORTATION


U U


a i inini i

RIDE TRI-RAIL &

SCORE BIG SAVINGS!
You're always a winner when you ride Tri-Rail.
SSave lots of cash with fares as low as $2
or a monthly pass with unlimited train service
for just $60 a month. And, by riding Tri-Rail,
you help to reduce traffic and save
the environment.
Tri-Rail is the real deal to get you to work, school or play with
18 convenient train stations, easy connections and an improved
schedule. So sit back, relax and enjoy the ride!


TRPbRAIL
\\I II
-800-RI-RSOUIH w LORIDA
j RTA IwON
AWrHORMR

1-800-TRI-RAIL www.tri-rail.com


Page 19






Mercredi 6 F6vrier 2008
Haiti en Marche Vol. XXII No. 2


Carnaval:
instrument promo-
tionnel ignore
(VIDEOS... suite de la page 12)


Des groupes representatifs de 1 'histoire coloniale du pays
(Thony Belizaire)
Ou que 1'Etat attendrait que lM aussi ce soit les insti-
tutions internationales qui en d6cident a sa place. Blan an di
ou mouri, ou mouri mon che.
Ou qu'on doive payer des millions a une firme de
production internationale pour venir nous reveler les beauties
de notre carnaval.
Avec, bien entendu, les dessous-de-table obligatoires.
Que vous dire d'autre :
Nous avons cette plateforme unique de promotion
nationale et internationale qu'est notre carnaval ...
Nous avons un besoin tout aussi unique de refaire
l'image de notre pays.
Nous avons a notre port6e cet instrument lui aussi on
ne peut plus unique qui transporte tout message sans aucune
discrimination aux quatre coins non seulement du monde mais
de l'univers qui s'appelle 1'Internet. Et qui nous couite presque
rien.
Enfin nous avons les videos comme celles produites
par une petite chaine locale qui le fait de ses propres moyens
mais de maniere professionnelle et surtout avec tout l'amour
possible et imaginable du pays et de ses dernieres richesses.
Nous avons tout, mieux encore nous savons tout, mais
nous n'en faisons rien.
Le pire est que cela ne semble deranger personne.
Editorial, Melodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Grace au devouement et au dynamisme de notre equipe
constitute de plus de
600 bureaux et agences en Haiti
aux Etats-Unis et au Canada
Grace a ses pres de
1,500 collaborateurs
Grace a son service de quality, toujours imit6 mais jamais egale
CAM, une fois de plus,
a de loin surpass toutes les performances de ses comp6titeurs
avec 287,405 transfers en D6cembre 2007


remercie lo communaut6
hoitienne pour la confiance
t6moignee depuis tant6t
24 ans et souhaite a tous
ses clients, collaborateurs
et agents, une heureuse
et prospere annee 2008.


Appelez sans fra0s0
US/Cnaa:1 0 -9 . i:0025 -8
z. iI wwwoo c' mtransfer [ .I~o.co..m


Page 20


ABI PUII CHASING AGEPNC PUR TO S VOS M HAT Equipements pour construction
TliN 8Piccs do voiture i Comiaon / Equipomcnt medical
Tel.: 786-457-8830 Fax: 305-756-0979 e-mail pasacalia@aol.com Pir vion u par bntea


E SAUMS
C7, --.d I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs