Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00295
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: January 9, 2008
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00295
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00001-09-2008 ( PDF )


Full Text
















Haiti en Marche edition du 9 au 15 Janvier 2008 Vol. XXI No. 50


Floride: Yolette Lagrandeur battue

s6v6rement par un boy friend >

ETAIT-CE UNE TENTATIVE D'EXORCISME ?
Un immigrant haitien est en prison pour violences Varemond a aussi frapp6 sa mere, Age de 80 ans,
et coups contre la chanteuse haitienne Yolette Lagrandeur, qui essayait de le calmer.
33 ans. Ensuite, il a tent de faire face a la police accourue
Selon la presse de Delray Beach (Floride), le sur les lieux. Les policiers ont voulu utiliser, en vue de
nomm6 Oswald Varemond, 44 ans, a kt6 trouv6 frappant l'immobiliser, un << taser gun > (qui envoie une decharge
violemment lajeune femme a la tete, avec un fer a repasser, 6lectrique calcul&e), mais curieusement l'appareil s'est
"pour chaser les demons de son corps." (voir YOLETTE / 3)



RENE PREVAL: 1er JANVIER 2008


Message temoignant une bonne disposition d'esprit
PORT-AU-PRINCE, 4 Janvier Le Le 3e grand titre est la d6nonciation quasi de l'Etat et assistance internationale, adressant en
'resident n'a pas voulu se presenter les mains vides g6nerale de la pauvret6 de la reaction gouvernementale. passant des felicitations aux administrations
n ce premierjour de l'ann6e. Le president Rend Preval n'a ni adress6 des g6nerales des douanes et des contributions) et qu'il
L'important est qu'il soit au courant, sen- felicitations au gouvernement ni ne l'a freintW. y ait tant d'urgences et de besoins a satisfaire.
ible B la situation, qu'il y reflechisse et essaye d'y Mais il a reconnu un manque d'imagination Le chef de l'Etat semble le trouver lui
pporter quelque reponse. pour contourner les obstacles, qu'ils soient structurels aussi revoltant. Tout en se montrant souple dans le
Les deux grands titres de l'actualite sont ou dus aux faiblesses des acteurs, publics et/ou priv6s. choix des mots, consensus oblige.


le chomage et la vie chore. Ce sont eux aussi qui
constituent la trame du message presidentiel.


<< Le gouvernement doit pouvoir utiliser plus
d'argent > dit Preval, quand les fonds sont 1M (rentrees


L 'Executif le Legislatifet le corps diplomatique rehausst de la visite du Secrdtaire d 'tatfrangais a la Cooperation
Jean-Marie Bockel dans la cathedrale des Gonaives le lerjanvier 2008 (jjaugustin.com)


GRIPPE AVIAIRE DECELEE EN REP. DOMINICAINE

Haiti prend des mesures de quarantaine
PORT-AU-PRINCE, 7 Janvier Le virus poussins et coqs de combat) ainsi que des produits
de la grippe aviaire (H5N2) serait apparu chez nos derives.
voisins dominicains. Aussitot le Ministere haitien En dehors de la Republique dominicaine, ces
de l'Agriculture (qui avait organism recemment un produits sont imports massivement des Etats-Unis.
s6minaire au sujet de la maladie) a pris des mesures Cependant Haiti peut-elle exercer un r6el
sanitaires, interdisant l'importation de la r6publique contr6le sur les milliers de kilomitres de frontiere
voisine de tout type de volaille et des produits terrestre s6parant les deux pays et oh ont toujours fleuri
d6riv6s. toutes sortes d'activit6s les plus louches : contrebande,
La maladie aurait 6td d6couverte dans un trafics de travailleurs clandestins, de drogue et autres ?
elevage de coqs de combat. Present depuis quelque temps sur le continent
A dater du 4 janvier 2008, les autorit6s am6ricain, le H5N2 n'avait jamais encore k6t
haitiennes interdisent l'importation de la nation diagnostiqu6 sur l'ile d'Haiti.
voisine des ceufs, des volailles (poulets vivants,

REFORME JUDICIAIRE 4)
Mettre la justice le dos au mur


I


II


Secteur priv6 passablement
S d6capitalis6 ...


L'absence de creation
d'emplois est due autant a la rigidity
et au manque de performance de
l'Etat, selon Rend Preval, qu'i un
secteur priv6 passablement
decapitalise.
Prenant en exemple le
secteur de la construction, il regrette
que les compagnies dignes de ce
nom ne se comptent meme pas sur
le bout des doigts et que celles
existantes n'aient pas assez de
capacities d'ex6cution.
Soulignons en passant que
la route nationale du sud est a un
stade de reparation assez avanc6 et
celajusqu'i Miragoane, done a mi-
chemin avec le chef lieu du
d6partement du sud, les Cayes.
(Nous y reviendrons).
Beaucoup de plaintes,
entendues aussi bien dans le grand
public qu'au Parlement, concernent
en particulier le ministere des
Travaux publics, responsable des
grands travaux d'infrastructures et
done cr6ateurs intensifs d'emplois
(MESSAGE / p. 6)


P
e

s
a


fHaiti en Marchel


Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel. 245-1910, Fax 221-1323
Miami
173 NW 94t Street
Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914 358-7559
Boston 508 941-6897
Montreal 514 337-1286
email: melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes.net
URL www.haitienmarche.com


S Library of Congress # ISSN 1064 3896 1









IEN PLUS ..


EN BREF


Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


CRIMINALITE
Port-au-Prince: Assassinat d'un haitien

americain, Pierre Marie Bourdeau


Un citoyen am6ricain
d'origine haitienne en visite en Haiti,
Pierre Marie Bourdeau, a k6t tu6 par
des bandits au centre-ville de Port-
au-Prince, le samedi 29 d6cembre.
Alors qu'il se rendait au
Bicentenaire, sa voiture a k6t stopp6e,
non loin de la Croix Rouge Haitienne
(rue des Miracles), par des voyous qui
l'ont d6lest6 de ses bijoux et de son


cash puis l'ont tu6 d'une balle B la tete
(informations rapport6es par une pub-
lication en diaspora << Projet
Prioritaire Haitien >).
La famille (qui vient
d'enterrer coup sur coup une mire et
un frere) a toutes les peines du monde
pour rapatrier le corps aux Etats-unis.
Elle demande aussi quejustice lui soit
rendue.


France Actualit6 de la Bourse de Paris
Haiti : Le ler janvier est aussi jour de commemoration


Chaque ler janvier, les
Haitiens fetent la nouvelle annie
mais aussi l'anniversaire de
l'ind6pendance de ce petit Etat qui
occupe le tiers occidental de l'ile
d'Hispaniola, en mer des Caraibes,
l'autre partie du territoire 6tant la
Republique dominicaine.
Haiti est devenue
ind6pendante le ler janvier 1804,
apris la Revolution haitienne qui
conduisit l'arm6e de Napoleon a
abandonner l'ile. C'est aussi a partir
de cette date qu'apparait le nom
ameridien d'Haiti, pour rompre avec
le passe francais et espagnol de l'ile,
d6couverte en 1492 par Christophe
Collomb. Le ler janvier 1804, la
jeune Haiti devient aussi le premier
pays au monde a rendre effective
l'abolition de l'esclavage, au peril des
Blancs rests sur l'ile qui seront pour
la plupart assassins. < Des lors
l'histoire d'Haiti est celle d'une
instability politique chronique qui se
prolongejusqu 'a nosjours, marque
par les rivalitis entre la bourgeoisie
muldtre et la paysannerie noire ainsi
que des dictateurs (les Duvalier
notamment) et des presidents
corrompus explique une analyse
du pays par la Mission Economique
francaise aux Caraibes.
Haiti est aujourd'hui un Etat
a la politique instable et surtout tris
pauvre, avec un chomage officiel de


plus de 30 % mais il toucherait en
reality huit personnes sur dix et un
PIB par habitant de 469 dollars par an.
Pris de 78 % de la population vit avec
moins de 2 dollars parjour. Haiti est le
seul PMA (Pays les Moins Avances)
des Ameriques.
L'esperance de vie ne d6passe
pas 50 ans pour les hommes et 54 ans
pour les femmes. 42,4 % de la popula-
tion aurait moins de 15 ans, I'age
moyen 6tant dans le pays de 18 ans,
selon les chiffres de la Mission
Economique. Selon 1'ONU, pris de 47
% de la population totale souffre de
malnutrition.
L'indice de d6veloppement
humain des Nations Unies le place au
153e rang sur 177 pays recenses.
Moins de 2 % des enfants achivent le
cycle du secondaire. Un adulte sur
deux est analphabite.
D'oi un exode massif: la
diaspora haitienne compte pris de 2
millions de personnes en Republique
Dominicaine, aux Etats-Unis, au
Canada et en Guyane Frangaise. Alors
que 1 % de la population qui d6tiendrait
50 % des richesses du pays.
Des difficulties sociales qui
minent son d6veloppement et rendent
la violence quotidienne ; le trafic de
drogue prend de l'ampleur et le pays
est devenu largement tributaire de
l'aide internationale.


Le Canada se f6licite de son aide a Haiti


Le ministre des Affaires
ktrangeres, l'honorable Maxime
Bernier, a fait la declaration suivante
dans laquelle, au nom de la popula-
tion et du gouvernement du Canada,
il offre ses meilleurs voeux au peuple
haitien a l'occasion de la fete de
l'ind6pendance d'Haiti, le ler
janvier.
<< Au moment oh Haiti
c6lebre sa fete nationale, nous nous
rappelons les progris accomplis,
notamment sur le plan de la s6curit6
et sur le plan politique. A tous les
niveaux, les institutions sont dirigees
par des autorites lues qui se
consacrent a reconstruire leur pays
sur les bases de la bonne gouvernance
et de la primaut6 du droit.
<< Les efforts deployes en
Haiti par le Canada sont un excellent
example du role que nous pouvons
jouer au sein des Ameriques en
venant en aide aux pays qui cherchent
a ameliorer la quality de vie de leurs
citoyens. Le Canada est fier


d'entretenir d'6troites relations avec le
gouvernement haitien et de fournir a
ce pays les ressources n6cessaires pour
poursuivre la mise sur pied d'un
appareil gouvernemental efficace et
transparent. Cela contribue a la
concretisation des possibilities de
d6veloppement economique, a
l'amelioration de la situation en
matiere de s6curit6 et a la promotion
des valeurs fondamentales que nous
d6fendons, c'est-h-dire la liberty, la
d6mocratie, le respect des droits de la
personne et la primaut6 du droit.
<< C'est a la lumiere de ces
perspectives optimistes que le Canada
est heureux de souligner le partenariat
solide qui s'est nou6 entre nos deux
pays et que nous entendons
poursuivre. >>
Les Haitiens c6lbrent leur
fete de l'ind6pendance partout dans le
monde, notamment au Canada, oht
vivent quelque 120 000 Canadiens
d'origine haitienne.


& bpe



"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Sept morts et de nombreux bless6s ...
Tel est le bilan d'un terrible accident de circulation survenu a Petion Ville dans la
nuit du 31 decembre au ler Janvier. C'est un vehicle degringolant 1'Avenue
Panamericaine dont les freins se sont laches et qui a fauche une foule, juste au
moment ou un service religieux traditionnel venait de se terminer. Les victimes sont
mortes sur le champ. Parmi les morts, on compte une mere travaillant dans un
supermarche juste en face de 1'Eglise ainsi que sa fille. Deux jeunes gens qui
faisaient partie la veille du comite de reception d'un mariage celebre a cette meme
eglise, ont aussi peri.
Quant au chauffeur du vehicle implique dans l'accident, il a tente de prendre la
fuite mais a ete arrete par la police.
La saison des f6tes est generalement marquee par des accidents meurtriers.

Haiti : Perspectives d'l6ections partielles en 2008, crise
institutionnelle momentanement ecart6e
L'annee 2007 s'est achevee sur des perspectives de prochaines elections partielles
pour le renouvellement d'un tiers du Senat, dont le mandat arrive a terme le 2eme
lundi dejanvier 2008, ce qui parait carter une eventuelle crise institutionnelle,
estime l'agence en ligne AlterPresse.
En decembre, le president Rene Preval a nomme un nouveau Conseil electoral
provisoire (Cep), preside par Frantz-Gerard Verret, et dirige par Jacques Bernard,
ce dernier retrouvant ainsi les fonctions qu'il a occupies durant une period sous le
Cep precedent.
Install le 12 decembre, le nouveau Cep a aussi pour mandat d'organiser des
elections indirectes au niveau des collectivites territoriales. Ce processus permettra,
entre autres, 1'etablissement du premier Conseil Electoral Permanent, prevu depuis
20 ans par la Constitution du 29 mars 1987.
Durant plusieurs semaines, on redoutait une crise institutionnelle en Haiti avec la
perspective de la fin du mandat du tiers du Senat, alors que l'ancien Cep etait en
difficulte et faisait face a des dissensions internes et a une absence de confiance de
la part de l'Executif.
La mise en place du nouveau Cep a ete realisee avec la participation de divers
secteurs politiques represents au Parlement ainsi que d'autres secteurs organisms de
la society.

Pas encore de date pour les senatoriales partielles, mais elles
auront lieu dans un d6lai raisonnable
Le conseiller electoral Jacques Belzin a fait savoir vendredi qu'aucune date n'avait
encore ete fixee pour la tenue des elections pour le renouvellement du tiers du
Senat, mais qu'elles auraient lieu dans un delai raisonnable.
"Pour le moment, les conseillers s'activent a la finalisation de 1'avant-projet de loi
electoral qui sera sous peu achemine a 1'Executif qui le transmettra au parlement
pour sa ratification", a fait savoir le representant du secteur syndical.
La publication du calendrier electoral depend dans une large mesure de la
ratification du projet de loi electorale, a-t-il dit, informant que tous les acteurs
impliques dans le processus seront touches dans le cadre de 1'elaboration de cet
agenda.
II a fait savoir que les elections seront organisees dans un delai relativement court et
raisonnable mais egalement dans de bonnes conditions de maniere a eviter le plus
possible des contestations.
Le representant du secteur syndical au sein du CEP en a profit pour plaider la
cause des employes de l'institution electorale qui n'auraient pas recu leurs salaires
depuis six mois.

Plusieurs personnalites ont sejourne a Port-au-Prince durant
l'annee 2007
Parmi elles, mentionnons le vice-president uruguayen Rodolfo Novoa en Mai, le
Premier Ministre canadien Stephen Harper en Juillet, Mr Ban Ke Moon, Secretaire
general des Nations Unies en Juillet et la Secretaire d'Etat frangaise Rama Yade en
Septembre dernier.
Le Secretaire d'Etat francais charge de la francophonie et de la cooperation Jean
Marie Bockel vient d'accomplir une visite de 4 jours en Haiti.
M. Bockel a accompagne le president Rene Preval aux Gonaives dans le cadre des
ceremonies du 204eme anniversaire de l'Independance d'Haiti le lerjanvier 2008,
et a signed au palais national un document-cadre de partenariat (DCP) avec le
ministre haitien de la planification et de la cooperation externe.
Le DCP qui precise les grandes orientations de la cooperation franco-haitienne pour
les 5 prochaines annees, prevoit une enveloppe de 168 millions d'euros.
Pour plusieurs secteurs, les differentes visites de responsables francais en Haiti
depuis 'investiture du president Preval le 14 mai 2006, marquent un rechauffement
des relations entre la France et Haiti apres que les autorites haitiennes eurent
reclame en 2003 (sous la presidence de Jean Bertrand Aristide) restitution et
reparation pour les torts causes par 1'esclavage ainsi que la somme payee par Haiti a
la France pour la reconnaissance de son independance en 1804.
Le Secretaire d'Etat Bockel a annonce avoir remis au president Preval une lettre par
laquelle le president Nicolas Sarkozy accepte son invitation a venir en Haiti. Ce
serait la premiere visite d'un chef d'Etat francais en Haiti de toute l'Histoire.

Haiti siege de nombreuses rencontres internationales
A la fin de l'annee 2007, Haiti accueille la conference mondiale des maires, qui a
lieu en novembre au Club Indito, a Saint-Marc (Nord). Plusieurs dizaines de
representants de 12 pays membres prennent part a cette conference, inauguree par le
premier ministre Jacques Edouard Alexis, qui y voit un geste de << solidarity
active >. Haiti est aussi le siege du Festival Etrange Voyageur qui reunit de
nombreux ecrivains des pays du Sud et du Colloque Jacques Roumain qui a
regrouped des ecrivains du monde entier, tous connaisseurs de Jacques Roumain et
qui ont present 1'ecrivain mondialement reconnu sous des aspects aussi different
que Rouamain et l'environnement, Romain et l'Amour', Roumain et la
paysannerie.... Le Colloque Roumain a cloture l'Annee Roumain au cours de
laquelle des representations theatrales, des conferences, des expositions ont eu lieu
surtout a Port-au-Prince en presence de representants de la famille de 1'ecrivain.
L'annee Roumain aura t-elle permis aux Haitiens de mieux connaitre cet auteur
tellement celebre a travers le monde,?on peut en douter parce que la majority des
manifestations etaient regroupees a Port-au-Prince et que la paysannerie a ete une
fois encore laissee de cote.

Amelioration de la situation de s6curit6 a travers le pays
Une des brulantes questions d'actualite a ete celle de l'insecurite et de la violence
armee, durant l'annee ecoulee, marquee particulierement par la multiplication
d'actes de kidnapping, notamment a Port-au-Prince. Des janvier, la Mission des
Nations Unies pour la Stabilisation d'Haiti (Minustah) entame, conjointement avec
la police nationale d'Haiti (Pnh),a mene une importante operation contre les bandes
armees, a Cite Soleil (peripherie nord de la capitale), puis a Martissant (peripherie
sud).
Au bout de 4 mois, 5 des principaux chefs de gang de Cite Soleil sont sous les
verrous, dont Belony Pierre, Johnny Pierre-Louis, Evens Jeune, tandis que des
dizaines d'arrestations de presumes bandits ont eu lieu. Mais, jusqu'a present, les
(En Bref / p. 18)


Page 2


- *








Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


am n I S- as*#I ..A %" a 4 -

'*"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


LeS mlnn1Sres ean-larine DocKel ei Jean-ivlax ellerlve (flarnijcaHon)
photo: jjaugustin. corn


Floride: Yolette

Lagrandeur battue
(suite de la lre page)
enraye a chaque fois.
C'est finalement a coups de baton qu'ils
arriveront a passer les menottes a Varemond, pendant
que celui-ci se debattait en hurlant < Jeus, Jesus >
S'agit-il d'une seance d'exorcisme que
Varemond pratiquait sur la chanteuse haitienne ?
Rappelons que Yolette Lagrandeur a d6clar6
sur plusieurs radios en Haiti et en diaspora qu'elle a le
Sida. La maladie lui aurait e6t transmise par un d6funt
pretre catholique avec qui elle vivait en concubinage.
Certains continuent a croire que le Sida est le
resultat d'un malefice perp6tr6e leur encontre.


Boston: 2 enfants haitiens
meurent dans un incendie
Une famille haitienne a Boston (USA) est
dechir6e par la perte de deux enfants survenue dans
un incendie qui semble s'etre d6clar6 dans la chambre
a coucher de ces derniers.
Rebeca, 9 ans, et Rooben, 11, ont perdu la
vie lors d'un incendie qui a eclat6 au premier 6tage du
batiment sis au 44 Bellevue St, Dorchester, a Boston
(Massachusetts), le samedi 29 decembre ecoule.
Les investiga-
teurs pensent que le feu a
pu etre cause par un
appareil de chauffage
defectueux.
Le pere, Gary
Zizi, 44 ans, a pu sortir


L'EVENEMENT SOMMAIRE
Grippe aviaire decelee en Republique
dominicaine
Haiti prend des mesures de quarantaine p.1
PEOPLE
Yolette Lagrandeur est-elle victime d'une
tentative d'exorcisme ? p.1
OBJECTIFS 2008
Message temoignant une bonne disposition
d'esprit p.1
Rend Preval preconise la valorisation de la
production nationale p.2
Reactions diverses p.8
DIPLOMATIE
Nicolas Sarkozy accepte une invitation a
visiter Haiti p.3
DIASPORA
Boston : 2 enfants meurent dans un incendie
p.3
Assassinat d'un haitien americain Pierre Marie
Bourdeau p.2
REFORME
Mettre lajustice le dos au mur p.4
SOCIETE
Peuple le plus indiscipline p.5
Visite de la directrice g6enrale de l'Unicef
p.20
ECONOMIE
Le petrole a plus de 100 dollars le baril p.5
Les comptes economiques en 2007 p.5
US PRESIDENTIELLES
La percee d'un Noir vers la Maison Blanche
p.10
Entre leadership et changement p.11
Journalistes haitiens aux Primaires du New
Hampshire p.20
LIBRE PENSEE
< Jwt >> p.12
La critique des < fanatiques du march >> p.14
LETTRES
Penser avec Jacques Roumain aujourd'hui
p.16
Doukounou Doucounou p.17

indemne ainsi que son spouse et trois autres enfants,
en plus d'une grand' mere de 92 ans, et les autres
residents du batiment.
Zizi est le producteur d'une emission
dominicale intitulee < Ann Koze Ansanm. > I1 a
transport sa famille aux Etats-Unis en 2003.


Page 3


AVI ELEKSYON REVIZE
Asanble Setifikasyon Vot Konte Miami-Dade lan pral reyini nan Biwo Sipevize Eleksyon an ki
chita nan 2700 N.W. 87th Avenue, Miami, Florida. Asanble Setifikasyon V6t lan ap reyini nan dat
kap swiv yo an preparasyon pou dirije Eleksyon Prime Preferans Prezidansy6l la ki pral fet 29 janvye
2008.
DAT/LE AKTIVITE
Mekredi 9 janvye 2008 1. Tes Lojik ak Presizyon sistem manyen ekran ak sistem eskane
10:00 a.m. optik lan ki pral sevi pou vote pi bone yo, biwo v6t yo ak
bilten v6t sou papye yo
Madi 22 janvye 2008 1. Enspeksyon An Piblik Bilten V6t Pa Korespondans yo
8:00 -10:00 a.m.
Mekredi 23 janvye 2008 1. Ths Lojik ak Presizyon sistem eskane optik anvan depouyman
7:00 a.m. ki te sevi pou bilten vbt sou papye yo
2. Ouv&ti ak pwosesis bilten vbt pa korespondans yo
3. Diplikata bilten vbt yo (depi li nesese)
10:00 a.m. Sktifikasyon 4. Setifikasyon bilten v6t pa korespondans ki sipozeman pa
valid yo
Jedi 24 janvye 2008 jiska 1. Kontinye ouveti ak pwosesis bilten v6t pa korespondans yo
lendi 28 janvye 2008 de (depi li nesese)
8:00 a.m. jiska finisyon 2. Kontinye fe diplikata bilten vbt yo (depi li nesese)
10:00 a.m. Sktifikasyon 3. Kontinye fe setifikasyon bilten v6t pa korespondans ki
sipozeman pa valid yo (depi li nesese)
Madi 29 janvye 2008 1. Kontinye ouveti ak pwosesis bilten vbt pa korespondans yo
(depi li nesese)
2. Kontinye fe diplikata bilten vbt yo (depi li nesese)
3. Kontinye fe setifikasyon bilten vbt pa korespondans ki
sipozeman pa valid yo
4. Pwosesis bilten vbt pwovizwa yo
Sktifikasyon: 5. Etale rezilta yo sou tablo
6:00 p.m. jiska finisyon 6. Setifikasyon Rezilta ki Pa Ofisvl yo
Jedi 31 janvye 2008 1. Kontinye pwosesis bilten vbt pwovizwa yo, si sa nesese
Sktifikasyon: 2. Setifikasyon Rezilta Pa Ofisvel yo ki enkli bilten vbt pwovizwa
4:00 p.m. jiska finisyon yo
3. Tes Lojik ak Presizyon sou sistem eskane optik apre
depouyman bilten vbt pa korespondans yo ak bilten vbt
pwovizwa yo
Vandredi 8 fevriye 2008 1. Tes Lojik ak Presizyon sistem eskane optik anvan depouyman
Sktifikasyon: bilten vbt pa korespondans ki sbt aletranje yo
4:00 p.m. jiska finisyon 2. Setifikasyon bilten vbt pa korespondans ki sbt aletranje yo
pou depouye pou biwo federal yo selman
3. Tes Lojik ak Presizyon sistem eskane optik apre depouyman
bilten vbt pa korespondans ki sbt aletranje yo
_4. Setifikasyon Rezilta Ofisvylyo
Tout reyinyon sa yo ap ouve a piblik la. Pou yon entepret ki pale an siy pou moun soud oswa ankenn
lot aranjman tanpri rele 305-499-8405 omwens senk jou davans. Dapre Seksyon 286.0105, Lwa
Florid yo, yon moun ki ale an apel pou nenp6t desizyon Asanble Setifikasyon an te pran sou yon sije
diskite nan yon reyinyon, pral bezwen yon anrejistreman pwosedi an, ki vie di se pou moun sa a asire
li ke anrejistreman pwosedi yo fet motamo.
Lester Sola
MIAMlff Sipevise Eleksyon
I l Konte Miami-Dade








Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


REFORME JUDICIAIRE


Mettre la justice le dos au mur


PORT-AU-PRINCE, 7 Janvier
- L'une des difficulties de la lutte pour
changer 1'Etat en Haiti est qu'elle reste
circonscrite theoriquement dans le cadre
de ce meme Etat que 1' on veut changer.
Tout se passe comme si c'est de celui-
ci que l'on attend encore qu'il se change
lui-meme, quitte i l'y inciter bien
entendu. Sauf dans le cas d'une
revolution (et d'une veritable
revolution), 1'Etat ainsi critique et meme
harcelW reste malgr6 tout le principal
maitre du jeu. Ou le changement
recherche n'ajamais lieu. Ou il demeure
partiel sinon superficiel, cosmetique. Ou
il est conjoncturel c'est-i-dire le resultat
d'un petit groupe. Mais une fois une
nouvelle 6quipe prenant les commandes,
on revient au point de depart. C'est cela
l'histoire d'Haiti. Et encore dans le
meilleur des cas.
Nous avons recemment assist,
et meme particip6 en quelque sorte, a
un symposium sur la reforme de lajus-
tice. Pour une justice plus citoyenne,
plus equitable et plus participative.
Eloign&e de la corruption et tenant ses
responsabilites envers la population.
Lajustice haitienne est r6put6e
corrompue, asservie aux pouvoirs
politique et 6conomique et m6prisante
pour les plus humbles.

Justice equitable A la
base ...
Cependant beaucoup d'efforts
sont men6s aujourd'hui pour y apporter
des corrections. Y compris B l'int6rieur
du gouvernement. On pense aux
d6marches entreprises au minister B la
Condition feminine et aux droits des
femmes. Diff6rents projets de loi
criminalisant le viol et autres violences
contre le sexe f6minin ; tablissant les
droits des enfants naturels ainsi que des
femmes vivant en concubinage (qui sont
la majority chez nous) ; ou encore
prot6geant celles commun6ment
appel6es domestiques et autres profes-
sions non r6glement6esjusqu'i present
par la loi.


Tout comme les projets de
legislation contre le trafic d'enfants ainsi
que la pratique des restavek ou petits
domestiques non r6tribu6s.
Tout ce qui adresse la question
dejustice equitable B la base doit etre le
bienvenu parce que plus susceptible
d'etre durable. Contrairement aux
d6marches trop bureaucratiques,
quelque organis6es ou v6h6mentes
soient-elles, mais qui risquent d'etre
plus facilement contourn6es par ceux-
1i qu'on d6nomme ou qui se d6nomment
eux-memes avec fiert6 les
professionnels de la politique.

Sans couleur politique
partisane ...
Toutes ces nouvelles
d6marches sont accomplies au nom de
la soci6t6 civile. Mais soci6t6 civile qui,
de notre point de vue, a besoin de
s'enraciner encore plus dans le concret.
Autrement dit dont la vraie force doit
venir des r6alisations accomplies
effectivement au service de ceux et
celles i qui de tout temps on n'ajamais
rendujustice. Societ6 civile qui ne doit
pas s'6puiser dans une lutte 6ternelle et
6ternellement approximative contre la
citadelle-Etat, mais apprendre aussi,
comment dire, i prendre i contre-pied
cette derniere. La soci6t6 civile
(puisqu'il faut l'appeler par son nom)
ne doit pas se contenter d'etre active.
Mais si elle veut vraiment atteindre ses
objectifs, elle a aussi besoin d'etre con-
structive. Competitive face i l'Etat.
Pacifiquement. L6galement bien
entendu. Et surtout (condition indispens-
able), sans couleur politique partisane.
Defier l'Etat, entendez la ma-
chine traditionnelle de lajustice le statu
quo, non par des d6marches theoriques
ou bureaucratiques, mais par des
entreprises reelles.
En cela d'ailleurs nous ne
ferions rien qui n'ait kt6 fait ailleurs,
particulierement aux Etats-Unis.
L'histoire retient comme premier
exemple du genre le proces de l'avocat
americain Ralph Nader contre la Gen-


eral Motors. La c6lebre firme de con-
struction automobile a 6t6 oblige de
payer plusieurs millions de dollars de
dommages et int6rets i des acheteurs qui
avaient 6t6 victimes d'un d6faut de fab-
rication sur ses voitures. Cela se passait
dans les ann6es 60. Depuis Ralph Nader
a 6t6 proclam6 l'avocat des
consommateurs et les dipl6m6s des plus
grandes facs de droit aux Etats-Unis et
dans le reste du monde se battent pour
suivre un stage dans sa firme d'avocats.
Plus pros de nous, et dans la
meme veine, on trouvera toujours aux
Etats-Unis des organisations et centres
fournissant gratuitement un service legal
aux citoyens dans le besoin. L'actuel
candidat i l'investiture du parti
d6mocrate pour les presidentielles de
2008, l'afro-americain Barak Obama, 46
ans, se vante d'avoir exerc6 dans ce
domaine alors que, dit-il, comme
dipl6om de l'6cole de droit de
l'universit6 Harvard, il aurait pu choisir
de faire fortune.

Face au gouvernement
le plus puissant...
Nous parlons en connaissance
de cause ayant v6cu le d6barquement
des premiers refugies haitiens i Miami
au debut des annees 80.
Sans ces organisations sans but
lucratif (en premier lieu le Centre des
refugies haitiens de Miami dirig6 lors
par le pere Gerard Jean Juste) offrant le
service de jeunes avocats americains
professionnellement comp6tents et
doues d'un engagement non moins
ferme i la cause, il n'existerait pas
aujourd'hui de communaut6 haitienne
en Floride car l'administration Reagan
serait arrivee B dAporter tous ces
nouveaux venus (< just come >) arrives
avec meme pas la chemise sur le dos.
Ceci se passait en 1982.
L'immigration americaine avait
emprisonn6 des milliers de refugies
haitiens qui continuaient i arriver fuyant
l'enfer des Duvalier.


Le Centre des r6fugi6s haitiens
de Miami intenta un proces contre
l'administration Reagan par devant la
justice f6d6rale des Etats-Unis. Savez-
vous ce qui arriva ? Ce fut le r6fugi6
haitien qui gagna.
Il n'6tait meme pas encore tout
a fait dans le pays, ayant 6t6 enferm6
dis son d6barquement du vaisseau
clandestin qui l'avait amen6 d'Haiti.
Voili done comment lajustice
peut trancher en faveur de gens qui ne
sont meme pas citoyens du pays, meme
pas des residents 16gaux ou meme en-
core ill6gaux. Et, tenez-vous bien, face
au gouvernement le plus puissant du
monde, le pouvoir f6d6ral, Washington
DC.

Par la force des choses

Or la plus grande majority des
citoyens haitiens (et dans leur propre
pays) n'a jamais eu droit i un pareil
traitement. Et de tout temps.
Lajustice haitienne ne fournit
meme pas de pro domo ou avocat
commis d'office pour celui ou celle qui
ne peut se payer une defense l6gale. Ou
si oui c'est seulement sur le papier.
Or nous sommes surs qu'il
existe aujourd'hui de par le monde plein
d'institutions ou fondations pretes a
aider i mettre sur pied de pareilles
organisations ou centres en Haiti.
Nous sommes surs aussi que
les brillants diplomas qui accepteraient
de s'y engager ont une meilleure
reputation i en tirer que celle de simples
commis 16gaux ... des riches et des
grands (<< the rich and the famous >).
Nous sommes surs aussi qu'i
force de perdre des proces en dommages
et intr&ets, nos d6cideurs
commenceraient i y reflechir i deux
fois. Et la reforme de lajustice pourrait
commencer i vraiment se materialiser.
Par la force des choses.

Marcus, Port-au-Prince


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"





.,.~~ --L *> 9- -


Pate Plus Baker
NATURAL JUICE


11638 NE 2nd Ave.
Miami, FL 33160
Tel. 305-756-3695


y Inc.


Catering Specialists
Cakes, Pastries, Hors d'Oeuvres
for all occasions


Page 4


AMERIJET TO OPEN FORT LAUDERDALE
CARGO DROP STATION

FORT LAUDERDALE,
FL Amerijet International will open
a Fort Lauderdale air freight station
on April 2, 2007, announced Pamela
Rollins, Amerijet's VP of Business
Development.
The station is located
adjacent to Amerijet's corporate
headquarters at 2800 South Andrews Avenue.
"We have a lot of customers in Broward, Palm Beach and even
Martin counties that will enjoy the additional convenience of this station,"
Rollins said. "Eventually, we will expand this location to offer ocean services
and delivery of import cargo, to make shipping with us even easier."
Amerijet will accept outbound international air freight at this station,
including general personal and commercial cargo, large or small packages,
barrels, valuable and fragile goods, hazardous material, oversized shipments
and domesticated live animals.
Hours of operation will be 9:00 a.m. to 5:00 p.m. Mondahrgh
Friday and 9:00 a.m. to 1:00 p.m. on Saturday. Amerijet sport cargo
between this sta ti -dail Cl transfer. For rates
specific e contact Amerijet's sales
dep m at 80()0 59roi-via fAosgamerijet.com.
e-i onoal, In full-service multi-modal
transportati ndogistics provider offering international scheduled all-cargo
transport via land, sea and air. Ft. Lauderdale, Florida-based Amerijet operates
offices all over the world, serving destinations throughout North, South and
Central America, Mexico, the Caribbean, Europe, Asia and the Middle East.
Amerijet operates its own fleet of Boeing 727-200 aircraft from its primary
hub at Miami International Airport, where it maintains a custom-built 210,000-
square-foot air cargo handling facility, a 96,000-square-foot ramp facility
and a 50,000-square-foot ocean cargo handling facility. For additional
information, visit Amerijet on the web at www.amerijet.com.









Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


Peuple

PORT-AU-PRINCE, 5 Janvier Une chose
qui a certes disparu depuis la fin de la dictature
Duvalier c'est la discipline. Beaucoup s'en plaignent
mais n'en continuent pas moins eux aussi a s'en fiche,
l'indiscipline est devenue chez nous comme une
seconde nature.
Cependant premiere erreur, Duvalier n'a pas
cr66 la discipline citoyenne, elle 6tait bien meilleure
sous les gouvernements pr6c6dents. Gouvernements
venus tout de suite apris l'occupation am6ricaine du
pays. Ceux de 1935 jusqu'aux elections fatidiques de
1957, Vincent, Lescot, Estim6, Magloire, sous lesquels
se pratiquaient encore une partie des m6thodes
instaur6es par une occupation militaire et administra-
tive am6ricaine de vingt ans (1915-1934).
Ce qu'on appellerait discipline sous les
Duvalier se rapporterait plut6t au systime mis en place
par une dictature absolue pour exercer un contr6le
absolu sur les citoyens. Mais les tontons macoutes
quant a eux n' taient soumis comme on le sait a aucune
rigle, sinon la defense du regime par tous les moyens,



RECORD HISTORIQUE

Le petrole depasse

100 dollars le baril

NEW YORK Les cours du brut ont d6pass6
le jeudi 27 d6cembre 2007 pour la premiere fois de
leur histoire le seuil des 100 dollars le baril a New
York, apris l'annonce d'une forte diminution des
reserves p6trolieres aux Etats-Unis, premier
consommateur mondial d'6nergie.
Le baril de "light sweet crude" cot6 a New
York est mont6 en s6ancejusqu'i 100,09 dollars, un
record absolu, effacant des tablettes les 100 dollars
tout ronds 6tablis la veille. I1 s'est repli6 a la cloture
sur des prises de b6n6fices a 99,18 dollars, en baisse
de 44 cents.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord
a 6ch6ance en f6vrier s'est aussi enflamm6, en grimpant
a 98,50 dollars, un pic historique. Comme a New York,
il a reflu6 avant la cloture a 97,60 dollars, en baisse de
24 cents par rapport a mercredi.
Les cours de l'or noir sont pouss6s par une
conjonction de facteurs, parmi lesquels une demande
forte, un dollar faible et des tensions dans des zones
strat6giques pour les marches p6troliers.
Jeudi, une septieme chute consecutive des
stocks de brut am6ricains, de l'ordre de 4 millions de
barils, contre 2,18 millions attendus, a favoris6 la
conquete de nouveaux sommets, car elle a accentu6 le
d6s6quilibre entre l'offre et la demande alors que
d6bute l'hiver, p6riode de forte consommation.
La baisse du dollar, monnaie dans laquelle
se vend le baril, encourage pour sa part les
investissements dans les matieres premieres, les
investisseurs consid6rant tous les actifs libell6s en
dollars comme bon march&.
Les tensions g6opolitiques, mont6es d'un
cran depuis l'assassinat de l'ex-Premier ministre
pakistanaise Benazir Bhutto, se sont encore accrues
avec un regain de violences au Nigeria -premier
producteur de p6trole africain- oh 12 personnes au
moins ont 6t6 tu6es pendant le Nouvel An a Port
Harcourt, le centre p6trolier du pays.


le plus indiscipline


a commencer par les plus abominables et terrifiants.
D'oh leur appellation.
Le problime c'est que une fois Duvalier parti
le 7 fWvrier 1986, les Haitiens ont r6agi par une indis-
cipline elle aussi absolue. Pendant le long rigne de
trente ans, ils en 6taient venus a confondre ordre so-
cial et dictature, autodiscipline et autoritarisme.
Aujourd'hui le citoyen haltien,
particulierement le citadin, figure parmi les plus
pagailleurs de la terre.

Fais ce que voudras ...
On roule en sens interdit impun6ment, onjette
ses fatras au beau milieu de la chauss6e, on squatt6rise
le Champ de mars, on refuse de faire la queue aussi
bien dans les 6tablissements publics que priv6s (dans
les banques, pareil d6sordre facilite l'action des ban-
dits ou de leurs antennes), on graffite jusque les stat-
ues des peres de la patrie, etc.
Or comment mener une lutte contre
l'ins6curitW quand c'est le citoyen qui par son


comportement meme y invite.
Quand tout le monde peut rouler en sens
interdit a n'importe quelle vitesse, comment savoir
quand il s'agit de kidnappeurs s'enfuyant avec leur
otage !
Malgr6 un communique du palais pr6sidentiel
interdisant cette pratique, cela continue de plus belle.
D46j sous la dictature, on avait le droit de
tout faire tant qu'on n'embetait pas le pouvoir. Adore
Duvalier ton maitre, et fais ce que voudras Voire
aujourd'hui oh l'on peut faire les deux. Oh l'on peut
tout faire.
Le palais pr6sidentiel se fait ridiculiser mais
non seulement par le premier petit chauffeur de tap
tap venu, les v6hicules officiels font de meme surtout
aux heures de pointe (les autorit6s actuelles avaient
pu au moins obtenir qu'ils ne fassent pas r6sonner de
surcroit leur sirine d'alarme, mais pas pour tris
longtemps), et tout ce monde en violation flagrante de
la circulation de croiser la police sans aucune reaction
de la part de celle-ci. (INDISCIPLINE / p. 9)


ECONOMIE


Republique d'Haiti
Ministere de 1'Economie et des Finances
Institut Haitien de Statistique et d'Informatique
LES COMPTES ECONOMIQUES EN 2007
(Estimations Preliminaires)


Direction des Statistiques Economiques, DSE
PIB : Tendance haussiere
maintenue en 2007
L'6conomie haitienne a
enregistr6 pour la troisieme annee
consecutive une croissance, en termes
r6els, du Produit Int6rieur Brut (PIB). En
effet, les estimations preliminaires des
comptes 6conomiques indiquent un
accroissement, en volume, de 3.2% du
PIB pour l'ann6e fiscale 2007. Plusieurs
facteurs ont concouru a ce r6sultat positif
affich6 par l'6conomie haitienne au
niveau macro: (i) compare a l'annee
2006, les agents economiques ont
bendfici6 d'un climat moins morose, plus
propice aux affaires; (ii) la poursuite de
la detente politique amorc6e
depuis l'ann6e dernire reste et demeure
un facteur de stability tres important; (iii)
l'amelioration de la situation de s6curite,
jusqu'a la fin de l'exercice fiscal, a 6t6


PRODUIT INTERIEUR BRUT PAR SECTEUR
En millions degourdes constantes de 1986-1987
Branches d'activit6 2002-03 2003-04* 2004-05** 2005-06*** 2006-07***
Agric., Sylvic., Elev. et Pche 3334 3174 3256 3311 3413
Industries Extractives 14 13 14 15 15
Industries Manufacturiees 1003 978 994 1017 1032
Electricit et Eau 63 70 75 58 57
Baiments et Travaux Publics 975 949 977 1005 1042
Com., Restaurants et H6tels 3530 3305 3350 3451 3612
Transports et Communications 775 781 806 842 883
Autres Services Marchands 1535 1522 1542 1573 1638
Services non Marchands 1380 1336 1358 1379 1449
Branche Fictive -516 495 523 -533 643
Valeur ajoutee brute totale 12093 11633 11849 12118 12498
Imp6ts moins subventions sur les produits 922 924 934 961 1000
Produit interieur brut 13015 12557 12783 13079 13498
Taux de croissanceen % 0.4 3.5 1.8 2.3 3.2
Source : Institut Hatien de Statistique et d'Informatique (IHSI)
Notes: Semi-d6fmitifs *Provisoires ***Estimations
1 : II s'agit par convention, d'une unite sp6ciale qui prend en compte I'utilisation faite par les autres branches de la de services bancaires (SCN 931.


aussi un atout majeur pour le bon fonctionnement des principaux secteurs de 1'activit6 6conomique.
Au regard des diff6rentes composantes de l'offre et de la demande globales, l'investissement et la consommation finale sont celles qui
ont surtout contribu6 a cette hausse du PIB en obtenant des taux respectifs de croissance de 3.1% et de 1.5%, la demande externe ayant accuse
une chute de plus de 2%, dfue en partie a un effet taux de change.
Sur le plan sectoriel, a l'origine de cette performance de l'6conomie, on trouve essentiellement les branches Agriculture (3.1%),
Commerce, Restaurant et Hotels (4.7%), Batiment et Travaux Publics (3.6%), Transports et communication (4.9%) et les Services non
marchands qui regroupent les administrations publiques et les institutions sans but lucratif (5%). Le secteur industriel a un peu pati des
problems de comp6titivit6 auxquels il fait face, accusant ainsi un taux de croissance de 1.7%, inf6rieur a celui de l'annee derniere (2.3%).
Bien que l'objectif de croissance de 4% fix6 au depart n'ait pas 6t6 atteint, au niveau macro, l'ann6e 2007 s'est r6evele meilleure que
2006. La rigueur budg6taire a 6t6 de mise avec un financement z6ro de la Banque Centrale, le rythme d'augmentation des prix a la
consommation a diminu6 de 4.5 points en glissement annuel avec un taux d'inflation de 7.9% contre 12.4% en 2006 et la stability du taux de


change a 6t6 maintenue autour de 37 gourdes pour un dollar amnricain.

OFFRE ET DEMANDE GLOBALES
En millions de gourdes courantes
2002-03 2003-04* 2004-05" 2005-06"* 2006-07"*
PIB 119758 140387 168034 200456 247529
Importations 57317 61784 64552 85412 85193
Offre Globale 177075 202171 232586 285868 332722
Consommation 121371 142230 162292 199347 241821
Investissement 36758 38386 46072 57861 63646
Exportations 18946 21555 24222 28660 27255
Demande Globale 177075 202171 232586 285868 332722
En millions de gourdes constantes de 1986/87
2002-03 2003-04* 2004-05* 2005-06"* 2006-07**


PIB
Importations
Offre Globale
Consommation
Investissement
Exportations
Dsmsnde Globale


Offre et Demande Globales
Taux de croissance annuel


Valeur


Volume-


2002-03 2003-04- 2004 05* 2005-06-
Evolution du PIB
Taux de croissance annuel


13015 12557 12783 13079 13498
15225 15063 15450 16160 16118
28240 27620 28233 29239 29616
20691 19921 20359 21162 21482
4526 4381 4444 4541 4680
3023 3318 3430 3536 3454
28240 27620 28 7233 29239 29616


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCHED


Nom
Adresse


0 *ilI* ,*o i


Haiti
Etats Unis
Canada
Europe
Amdrique Latine


. ,. t our UnAn


Gdes 250.00
SUS $ 40.00
SUS $ 42.00
SUS $ 70.00
US $ 70.00


Gdes 500.00
US $ 78.00
SUS $ 80.00
US $135.00
US $135.00


Dans le cas d'un abonnement
avec Iivraison, le coOt est le double.
Priere de sp6cifier si vous 6tes
un nouvel abonn6
ou s'il s'agit d'un renouvellement


Nouveau

11


Renouvellement

LIZ


Page 5


I[~lal(ipm~]
I~ecr~l
~cerr~


60ooo


20 oo
ooo


2006-07-


30o0








Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


RENE PREVAL 1er JANVIER 2008

Message temoignant une bonne disposition d'esprit


(MESSAGE... suite de la lre page)
mais qui n'aurait pas d6pens6 plus du quart de son
budget pour la derniere p6riode fiscale.

Responsables pas assez imaginatifs

Selon M. Pr6val, l'Etat doit laborer << des
strategies > pour venir en aide aux compagnies privies
locales.
Le president n'a pas Mlabor&. Or c'est lM que
le bat blesse. La reality prouve que nos responsables
ne sont pas assez imaginatifs pour pouvoir contourner


les obstacles, certains previsibles d'autres moins, et
comme on dit chez nous faire comme Maitre Jean
Jacques ... 1'aspect creation d'emplois conditionnant
davantage l'avenir immediat que toute autre chose.
Pour parer au plus press (il y a en effet
urgence en la demeure), le president (rappelons que
selon la constitution de 1987, le chef de l'6tat n'est
pas le chef du gouvernement) fait la proposition au
gouvernement, au 16gislatif et aux collectivites
territoriales d'entamer la construction de grands cen-
tres sportifs et socioculturels dans les 140 communes
du pays. Non seulement pour permettre auxjeunes de
se recrder, mais pour faire circuler un peu de numeraire

j-^^--K.^ll f' ~SK


au niveau des petits metiers.
Toujours concernant le march de l'emploi,
annonce de la reprise du programme << Indepco > ou
confection d'uniformes pour les 6coliers dans tous les
coins et recoins du pays, dans l'atelier de couture
comme au foyer.

Au Parlement de voter des fonds ...
Pour financer ces initiatives, le president s'est
adress6 directement au Parlement lui demandant de
voter des fonds a cet effet.
Autre champ d'action : la production
agricole. M. Preval dit parler en connaissance de cause

,'


La parade du lerjanvier 2008 aux Gonaives (Ftnelon Jean Marc)


Le peuple assiste nombreux aux cedrmonies (Fenelon Jean Marc)


Le gouvernement aux pieds du monument aux H[ros de 1 'indtpendance
(jaugustin. com)





,, y^// //


En u


niformes symboliques (/jaugustin.com)
ayant pass la periode entre ces deux mandats
presidentiels dans sa base familiale de Marmelade
(Artibonite).
Pour relancer la production agricole, il croit
n6cessaire de la jumeler a un programme d'agro-
industrie, garantissant au cultivateur un d6bouch6
automatique a ses produits, et par voie de consequence
l'encourageant a produire toujours davantage.
L'exemple cite est celui de la production d'un
jus de fruit naturel h base d'oranges ou de mandarines,
riches en vitamines (contrairement au jus en poudre
imports) et distribu6 en sachets bien empaquetes sur
le marched local.
Qui va financer ? Pourquoi pas l'Etat,
puisqu'il ne deroge en rien aux riglements du marched
libre car il ne s'agit pas de subventions mais de pur
business, d'investissements a rentabilit6 assuree. Le
secteur priv6 (et en premier lieu les banques, le mi-
cro-credit) devrait finir aussi par se laisser persuader.
Rend Preval a cit6 aussi l'exemple de la pi-
sciculture par une multiplication des lacs artificiels,
profitant des pluies abondantes qui semblent devoir
tomber sur le pays.

Augmenter le pouvoir d'achat ...
Concernant la vie chore proprement dite, le
president se montre plus circonspect. I1 relive que l'un
des facteurs de la hausse des prix est ext6rieur au pays
et que des produits de base comme le p6trole, le bl6
touchent d6jh des hauteurs sur le march international.
(MESSAGE / p. 8)


Page 6


MIAM3IDAD[


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be obtained through
the Department of Procurement Management (DPM), from our Website:
www.miamidade.gov/dpm. Vendors may choose to download the bid package(s), free of
charge, from our Website under "Solicitations Online". Internet access is available at all
branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that vendors visit our Website on
a daily basis to view newly posted solicitations, addendums, revised bid opening dates and other
information that may be subject to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00 handling
charge for those vendors wishing to receive a paper copy of the bid package through the United
States Postal Service.

These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance
No. 98-106.








Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


Premye janvye 2008, Gonayv


Moun Gonayv, bonjou !
Pip Ayisyen, bonjou !


Ane 2007 la ale,
Bonjou 2008 !

Ane pase, isit la, nan Gonayv, nan okazyon lejanvye 2007 la, m te mande
nasyon an dyalbg, tet ansanm, inite pou nou rive tabli lapel ak stabilite.

Sonje kijan peyi a te ye pandan ane 2004, 2005, 2006.
Se te yon perybd anachi total ak yon bann gwoup ame ki t ap mache a
kle ak gwo zam otomatik e ki te pran peyi a an otaj.

Jodi a, pa gen sa.

N ap felisite Polis Nasyonal la, patikilyeman Direkte Mario Andresol, n
ap felisite MINUSTAH a pou bil travay sa a ki bay Pip Ayisyen an sekirite. N ap
felisite Odson.
N ap felisite ekip DDR la, patikilyeman Alix Fils-Aim6, Samba Boukman
ki te bay bon koutmen nan pwogram dezameman gwoup ame yo.
Nou pa ka bliye kokenn chenn kontribisyon < Atis pou lapel yo >. Don
Kato, vanyan gason, nasyon an mande w pou ou felisite nan non 1 tout atis pou
lapel ki travay avik ou yo.

Eske travay sekirite, lapel a fini ? Non !
Gen twbp kidnaping toujou, menm si kidnaping nan bese anpil. Men
deja yon kidnaping se yon kidnaping ki deja ensipbtab.
Se pousa nou deja kbmanse travay avik DCPJ, Direksyon Santral Polls
Jidisye a pou li gen plis mwayen, pou li vin pi pwofesyonel, pou li vin pi efikas
nan kwape bandi kidnap.

A kote sekirite a, gen lbt domain kote nou ka di nou vanse.
Pa ekzanp, nou konnen Leta bezwen lajan pou 1 travay. Batay pou fe
plis lajan rantre nan kes Leta a, li vanse. Si Leta pa gen lajan li pap kapab bay
sevis.
M ap felisite Direkte Jeneral Ladwan nan, Jean Jacques Valentin, k ap
goumen kou mitjanjak pou kwape kontrebann nan. Direkte Valentin, nou konnen
batay w ap mennen an pa fasil. Nou felisite w pou bon rezilta ou deja rekblte e n
ap ankouraje w pou kontinye.
Nou felisite Direkte DGI a tou, Jean Frantz Richard, k ap fe sa 1 kapab
pou fi moun peye taks yo dwe Leta.
Direkte Richard, batay w ap mennen an pa fasil. Ou manke sitou yon
zouti legal. An Ayiti, sa yo rele evazyon fiskal la, sitadi pa peye taks, se pa yon
krim albske li se yon krim nan anpil lbt peyi tankou l1 Zetazini, pa ekzanp, kote
se yon krim ki gen prizon ladan n. An Ayiti, si yo kenbe w nan pa peye taks, ou
silmanjwenn yon amann. Direkte Richard, nou deja prepare yon avan pwoji lwa
pou kriminalize evazyon fiskal la. N ap prezante 1 nan Palman an 16 pwochen
sesyon an louvri, anjanvye.
Pandan lane 2007 la, nou fi jef6 tou nan domain batay kont koripsyon
an. M ka di nou batay kont koripsyon an se li ki pi disisil paske koripsyon an f6,
rasin ni fon.
M ap felisite tout komise onit yo, patikilyeman Komise Claudy Gassant
pou jef6 1 ap fi nan domain sa a. Mit Gassant ak tout lbt komise yo, batay la pa
fasil, m swete nou, nan non Pip Ayisyen an, kouraj ak deteminasyon.

Pandan 2007 la, lajistis la vanse tou.
M ap felisite, anmenmtan m ap ankouraje, tout moun onet nan aparey
jidisya a k ap travay nan kondisyon difisil pou fi lajistis triyonfe, pou fe enpinite
a fi bak. Ankourajman pou tout aparey jidisye a, patikilyeman dwayen tribinal
yo. Yon gwo kout chapo pou Dwayen Rock Cadet. M ba 1 kout chapo sa a pou
tout dwayen yo.
Mesi tou a Komisyon sosyete sivil la k ap akonpaye Ministi Jistis la.
Mesi pou bon travay kobdinasyon yo asire ant Ekzekitif la ak Palman an pou fe 3
lwa sou lajistis yo vote rapid. Lwa sa yo enpbtan anpil pou ranf6se sistm jidisye
a.

Mesi a Komite k ap goumen pou jounalis yo asasinen yo jwenn jistis.
Mesi Euvrard Saint Amand, Louis Gary Cyprien, Idson Saint Fleur, Dieudonne
Saincy, Guyler C. Delva, Marie Nic Marcelin, Anne Marguerite Auguste, Jean
Wilner Morin. Peyi a bezwen sitwayen tankou nou ki pa kanpe deyb ap gade,
men k ap met men.
Tout moun nou sot site la yo, depi yon moun w ap travay, ou ka fi ere.
Si nou fi ere, n a korije yo. Men sa k pi mal la, se pa travay. M ankouraje nou
kontinye. M ankouraje tout lbt moun nan Leta a kontinye travay pou n w6 si n a
mete peyi sa a kanpe sou 2 pye 1.
Nou sot site kek domain esansyel kote nou fn pwogr6 pandan ane 2007
la. M pa di nou fe 10 sou 10, m pa menm konnen si nou fe 5 sou 10, men nou
vanse.. Fbk nou kontinye, f6k nou amelyore.
Si m site kek bagay kote nou vanse, gen domain kote gen gwo difikilte.
Fbk nou pale de sa tou.


Youn nan pwoblim yo, pi gwo a, se kantite moun ki pap travay nan peyi
a.
Malgre gen plis kbb ki ap rantre nan kis Leta a, gras prensipalman a
jefb LadwAn ak DGI, malgre kbb kominote entinasyonal la mete aladisposizyon
peyi a, Leta pa rive depanse tout kbk li ta dwe depanse. Fbk minis yo fi plisjefb
toujou. Fbk dosye yo byen prepare pou pwoji yo ka byen ekzekite. Fbk Ministi
Planifikasyon an, fbk Komisyon Nasyonal Mache Piblik la, fbk Kou Siperyb db
Kont yo fe dosye yo mache pi vit, silvouple. Leta a bezwen depanse.
Yon lbt fren ki fi Leta a pa depanse se febles sekte prive a. Pa ekzanp,
anpil fim konstriksyon fib, yo manke kapasite dekzekisyon, travay yo trennen.
Si travay yo pa vanse, Leta a pa ka peye nan lib. Si fim yo gen difikilte avanse ak
travay yo genyen, li difisil pou Leta a konfye yo lbt travay. Febles sekte prive a se
yon kesyon pou Leta a panche sou li. Souvan, ti antrepriz yo gen pwoblim
finansman pou achte materybl, pwoblim finansye pou bay garanti kbb pou depoze
pou si travay yo mal fit.
Annatandan, fbk nou fe tit nou travay pou kreye dybb touswit. Fbk nou
fe tet nou travay, fbk nou envante de fbmil pou kreye dybb touswit.
M gen kbk pwopozisyon pou Ekzekitif la, Palman an ak Kolektivite
Teritoryal yo (Majistra, KASEK, ASEK)
Men yon ekzanp m ap pwopoze nou. Si nou mande majistra yo chiche
t6 Leta nan chak komin pou nou konstwi touswit nan 140 komin yo sa nou ta rele
yon Sant Kiltirbl ak Spbtif kotejbn yo tajwenn teren basket, teren foutbbl, saldetid
avik limyb pou yo etidye, konpyoute ak entinbt pou yo louvri lespri yo, fi rechich,
kominike ak lbt peyi. M kw6 sa a posib. Gen t6 Leta. Si nou pran kontak avik
majistra yo, yo kajwenn t6 Leta. Yo kajwenn 5, 10 kawo t6 Leta. E, pa gen yon
palmant6, Depite, Senate ki pap dakb ak yon pwoji konsa, pou finanse 1 nan
enter chak komin nan peyi a. Men yon inisyativ ki ka kreye travay touswit, nan
tout peyi a e k ap bon pou tout timoun nan peyi a.
Yon dezybm ekzanp ki ka pbmit kreye travay touswit. Nan premye
manda m, nou te travay avik INDEPCO ki te louvri atelye kouti nan plizye komin
ak seksyon nan peyi a pou fe inifbm skole. Aktivite sa a n ap reprann i e 1 ap
kontribye bay travay a tout tayb nan anpil komin.

M pwal bay 2 lbt ekzanp kote nou ka kreye travay.
(Prezidan an rele kbkjounalis bb kote 1, li ba yo yon sachiji zoranj pou
yo goute)
Vin gouteji a pou nou di m si li bon.
Eskeji a bon ?
Ji sa a, m ap di nou kote li soti.
LU mwen fin kite prezidans la, m al chita lakay mwen, Mamlad.
M ap gade, mwen w6 chak peyizan ki gen yon pye zoranj lakay li, fbk li
fe 14 kilomit pou 1 al nan Kafou Pilbowo pou 1 vann zoranj la. Plisjounen an ap
pase, se plis pri zoranj la ap bese. Alafenjounen an, gen de lb li lage zoranj la a t6
pou 1 pa tounen avbk li lakay li. Sa nou fi, nou mete yon sant pou achte zoranj
nan men peyizan an a yon pri garanti e peyzan pa pidijounen an nan mache. LU
sa a, li gen yon kbb nan men 1 e li enterese plante zoranj.
LU nou w6 tout zoranj yo ap mi menm 16, nou fe yon izin ki fiji zoranj,
ki mete 1 nan sachb. Ki sa nou fe avikji zoranj sa a, nou vann ni bay Pwogram
Kantin Skole k ap bay tout timoun k al lekblji zoranj lakay. Nou poko rive bay
tout timoun. Se pousa m ap mande Palman an pou 1 ta pbmit Leta a finanse yon
pwogram pou mete plizye izin konsa, pou olye se ji k ap soti lbtbb, ji ki fit ak
poud, ki pa gen anyen ladan yo, pou nou bay timoun nou yo ji lakay peyizan
lakay nou fe. E, sa ap pbmit kbb rantre nan men peyizan. E, sa ap pbmit tou
ankouraje peyizan pou plante. Sa ap kreye riches nan monn peyizan an.
M ap ban nou yon 26m ekzanp kote nou kapab kreye travay.
Nou pap ka w6, men m ap mande youn nanjounalis yo la a, pou 1 sbvi m
temwen.

(Prezidan an distribye kbk seri foto bayjounalis yo)
Ou se yonjounalis? Ki sa ou w6 la a?
Jounalis la : mwen w6 yon pwason sou tit peyzan an, yon gwo pwason
menm. Li ka fe yon 6,7 pye konsa. (Pwason an ka rive nan zepbljounalis la).

Pwason sa a kote 1 soti, nan lanmb ? Non.
Pwason sa yo, yo soti nan lak kolinb.
Lak koline a, si nou gade foto a, se yon kote ki te sek, se yon kote anyen
pat pouse.
Se kote anyen pat pouse sa a nou gen yon seri gwo pwason k ap rekblte.

Nou gen yon peyi kote anpil dlo tonbe, kote anpil lapli tonbe.
Olye lapli ap devaste peyi a,
nou gen dwa antreprann yon gwo kanpay lak koline nan tout peyi a.
Se annik bare ou bare, lapli tonbe, dlo plen basen an.
Li pbmit ou sbvi av6 1 pou kay.
Li pbmit ou wouzejaden.
Li pbmit ou fi pwason.
Men yon riches nou genyen !
Olye nou kite 1 detwi peyi a, menm jan sa te rive isit la avik siklbn
Jeanne,
menmjan sa rive isit lb anpil lapli tonbe,


(DISKOU / p. 9)


Page 7








Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


Message temoignant une bonne disposition d'esprit


(MESSAGE... suite de la page 6)
En effet, pendant qu'il parlait
ainsi, le petrole d6passait son record
historique de 100 dollars le baril a New
York.
A ce tarif-lk, les prix non
seulement des produits petroliers mais
de tout autre produit dont le petrole en-
tre dans la fabrication, sont susceptibles
de continuer a grimper. Et chaque jour
davantage.
Aussi pour Rend Preval, le
moyen le plus stir de combattre la hausse
des prix, c'est d'augmenter le pouvoir
d'achat. Mettre plus d'argent en circu-
lation. Ce qui est, helas, plus facile a dire
qu'a realiser puisque la planche a bil-
lets est formellement interdite.


fourniture de produits de consommation
sur le marched haitien sont trustees, c'est-
a-dire sont entre les mains de quelques
petits (ou gros) monopoles.
Que faire alors ? NfcessitW
pour un peu plus d'imagination comme
le president le regrettait tout a l'heure.
Pour commencer, l'Etat ne
peut plus comme autrefois instituer les
Magasins de l'Etat par le truchement
desquels il pouvait entrer de force sur le
march et casser les prix.
Par contre, ne peut-onjouer la
carte fiscale, la taxation ? (Ici c'est nous
qui commentons).
Une fiscalit6 plus imagi-
native ...


sauraient etre 6galement chaines de dis-
tribution.
Ni les grandes surfaces etre
autorisees a effacer les boutiques ou
6piceries de quartier.
Ensuite, par une taxation ou
une fiscalite plus imaginative, jouer sur
les marges beneficiaires des uns et des
autres.
Tout cela est fort possible. Et
ca se fait dans tous les grands pays
capitalistes. Alors ?

De bonnes dispositions,
oui mais ...
Pour finir, et comme derniere
disposition de nature a faire circuler


limites du raisonnable pour ne pas
desinteresser les investisseurs strangers.
Voilk l'essentiel du message
presidentiel du 1" Janvier 2008. II
contient de bonnes dispositions (mais
limitees, comme on le voit, et qui
resteront lettre morte tant il est vrai que
leur materialisation n'est pas forc6ment
assuree), mais plus encore ce message
contient une bonne disposition d'esprit.
Et si le chef de 1' Etat decide de se mettre
aux cotes des plus necessiteux dans cette
bataille (comme dans n'importe quelle
autre), cela ne peut etre qu'un signal
positif.
Et si les autres acteurs
(gouvemement, l gislatif, secteur priv6)
decident de iouer 6galement leur narti-


Rend Prival au contact de lafoule (Yjaugustin.com)


Responsables de la sdcuritW, le Secrdtaire d'Etat Luc E. Joseph (a droite)
et le DG de la Police Mario Andresol (FHnelon Jean Marc)


Le manque de concur-
rence, une problematique ...
Cependant Rend Preval relive
qu'un autre facteur du maintien des prix
sur le marched local a des nivaux 6lev6s
(cela malgr6 la baisse du dollar) c' est le
manque de concurrence. Les chaines de


Tout d'abord le Parlement
devrait voter une legislation instituant
une certaine division des fonctions.
Comme quoi l'importateur ne
peut etre galement grossiste ni
d6taillant.
Les chaines d'importation ne


quelque chocho dans le grand public,
le chef de l'Etat a annonce une plus
importante augmentation salariale dans
l'administration publique (chasse gardde
de notre classe moyenne aussi reduite
soit-elle), en disant esperer que le
secteur priv6 suivra, mais dans les


tion (c'est peut-etre une derniere chance
qui passe), alors il y a lieu d'esperer en
effet mieux qu'une bonne annee << une
annie meilleure >.

Editorial, MAlodie 103.3,
Port-au-Prince


bl ha m a


4-B1 lNp t- -Owa


"Copyrighted Material



Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Page 8








Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


MESA PREZIDAN


Premye janvye 2008, Gonayv


(DISKOU... suite de la page 7)
nou kapab pran dlo lapli a, olye li tounen yon malb,
nou fi 1 tounen yon riches.

Jounalis yo, n a di sa n wb.
M di nou misi.
M swete jounalis yo, kbm yo gen mikro, kbm yo gen televizyon, y a
montre moun yo kisa yo w6 e y a di tou siji m te ba yo a te bon.

Lbt gwo pwoblim ki gen nan peyi a se...se..lavichb.
Men kijan nou w6 pwoblim lavichi a.
Premye solisyon lavichi a se travay. Si yon moun pa gen kbb nan pbch
li, pri machandiz mit wo, pri machandiz mit ba, ou ap toujou gen yon pwoblim
lavichb.

Premye bagay, fbk nou kreye travay.
Lavichi a, se yon fenomin k ap pase sou tout lath. Nan lemon antye, pri
tout bagay ap monte. Pri gazolin ap monte nan tout peyi. Pri ble ki pou fe pen ap
monte nan lemonn antye. Pri fi ak tout lbt meto ap monte nan lemonn antye. Tout
bagay sa yo Ayiti enpbte yo. Se mache mondyal la ki fikse yo. L6 pri pwodui yo
monte sou mache mondyal la li fbseman monte an Ayiti.
Yon lbt pwoblim lavichi a, nou panse, se yon mank konkirans ki genyen
sou mache a. Fbk gen plis moun ki gen posibilite enpbte machandiz. Se pou sa
fbk Leta ta konsidere mezi pou li favorize lbt enpbtat6 antre sou mache a. Konsa,
konpetisyon kapab fi maj benefisyb yo bese e fi pri pwodui yo bese.
Lavichi a gen lbt kbz tankou APN. APN se pb nan Karayib la ki pi chb.
LU machandiz la rive nan APN, komisan an peye chi, pakit kbb pou machandiz
li debake. Men, ou pa bezwen p6, 1 ap met kbb sa a sou machandiz la e se nou
menm k ap peye 1. Sa vie di, fbk gen lbd ki mete nan APN pou pri machandiz yo
kapab bese.
Gen yon lbtjan pou ou gade lavichi a. Paske vre pwoblim nan se pa pri
machandiz la, se kisa ou kapab achte ak kbb ki nan men w nan. Sijodi a ou gen 10
goud nan men w ou ka achte yon machandiz, demen pri machandiz la monte, ou
w6 lavi a vin pi chi pou ou paske ou kapab achte mwens machandiz ak kbb ki nan
men w nan. Yo rele sa, an franse, pouvwa dacha. Plis ou gen kbb, se plis ou kapab
achte. LU pri machandiz la ogmante, si menm kbb la rete nan men w, w ap achte
mwens.
Se pousa, Leta bay tout anplwaye nan fonksyon piblik la, nan ane ki sot
pase la a, yon ogmantasyon 17 pou san. Ane sa a, ogmantasyon an ale 25 pou rive
a 35 pou san. Sa a se pou anplwaye Leta yo. Pou anplwaye sekte prive a, fbk nou
rantre an kontak ak patwon yo, ak sendika yo, ak Palman an pou nou w6 kisa ki
kapab fit sou sale a. Men, fbk li fet nan kondisyon, paske gen sa yo rele konkirans.
Si sale a vin twb wo pa rapb a dbt peyi, 1 ap anpeche ke nou ekspbte. Donk, sa
pran yon chita tande. Men, fbk li fet pou nou w6 sijefb Leta fe a, sekte prive a ka
fe 1 tou.
M ap site lbt mezi ki ka pran kont gaspiyaj, sitadi di mezi pou nou fi
ekonomi sou kek depans. Pa ekzanp kouran an koute chi a Leta a. Gen mezi ki
ekziste pou fe ekonomi sou kouran an. Kounyeya, Leta ap konvmti tout santral li


yo k ap bay kouran k ap mache ak dieztl, 1 ap konviti yo an mazout paske mazout
la koute mwen chi ke dyeztl la. Se konsa, santral Gonayv 15 megawat la Majistra
Topa sot pale a, li pwal mache ak mazout ki koute mwen chi ke dyeztl la. Santral
k ap konstwi Okap, 15 megawat la, santral k ap konstwi Pbtoprens, 30 megawat
la pwal mache ak mazout e tout lIt santral yo pwal konviti an mazout.
Se konsa tou, nou kbmanse chanje gratis tout anpoul ki t ap sevi yo e ki
t ap konsome anpil elektrisite avek anpoul ki konsome mwens elektrisite pou
elektrisite a koute Leta mwen chi, pou 1 fi lIt bagay avik kbb sa a.
Vre solisyon lavichi a se pwodiksyon nasyonal.
Vre solisyon lavichi a se pwodiksyon nasyonal. Pwodiksyon nasyonal
agrikbl, pwodiksyon nasyonal atizanal.
Men pou sa, fik gen lapel.
Pip Ayisyen, bagay yo pa fasil.
Nou sot lwen.
An 2004, 2005, 2006 peyi a te priske nan lage.
An 2007, lapel a retounen.
Pa kite chomaj, grangou, lavichi vin twouble lapel a.
Pran pasyans.
Gouvinman an w6 pwoblim yo.
Palman an w6 pwoblim yo.
Nou pwal travay pou nou fe kek pa anplis sa k deja fit yo.
Men, tout moun konnen, se piti piti, zwazo f6 nich li.
Pa gen mirak, pap ka gen mirak.
Se Bondye sil ki konn fi mirak.
Gen moun ki di yo konn fe mirak tou wi, men se manti y ap ban nou.
Noumenm, grasadye, nou pa gen pouvwa sa a pou n bay moun manti.
Pip Ayisyen,jodi a, premyejanvye 2008, n ap selebre 3 fit anmenmtan.
Premye janvye, se jou entinasyonal lapel.
Nou swete lapel sou tout late e patikilyeman nan peyi Dayiti e nan Gonayv.
Premyejanvye 2008, se 204"m anivis6 endepandans peyi a.
An n kenbe 2 leson nan men zansit yo.
Premye leson an se inite.
Se inite a ki te ban nou lendepandans, se inite a ki pou ba nou stabilite,
stabilite ki pou debouche sou devlopman, sou travay.
Dezyem leson an s6 ke lage lendepandans la pat f6t ni nan yon sil batay
ni nan yon sil lane. Lage lendepandans la se pat yon wout dwat, li te gen viktwa,
li te gen deft. Se anpil batay, anpil soufrans, anpil deteminasyon ki debouche
sou premyejanvye 1804 la.
Nou di Palman an mesi pou kolaborasyon 1 nan kreye inite ant Ekzekitif
la avik li.
Nou di lid6 politik yo, sekte prive a, sendika yo, Pip Ayisyen an, an
jeneral, misi pou inite nou rive fijiska prezan an.
Nou espere dyalbg, inite, tit ansanm sa a ap kontinye an 2008.
Premyejanvye 2008, se yon nouvil ane.
Nou swete tout Pip Ayisyen an, m pap di yon b6n ane, m ap di yon
mey6 ane ke ane nou sot pase a.

Mesi anpil.


SP M* iG grm f P- p tiin

ow rwmto Po h pm m b Lmds o I


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


7 - *
C ~c


Peuple indiscipline


(... suite de la page 5)
Et le prestige ...
Les responsables de la s6curit6
dans un tel pays devraient se sentir
outrages, c'est une gifle retentissante, la
negation mme de leur fonction, de leur
existence.
Et tout cela, sous les yeux
d'une force ktrangore alors que notre
comportement devrait etre la derniere
chose qui nous reste pour garder un cer-
tain prestige. Peut-etre parce que le pres-
tige, il ne nous en reste aucun, nous en
aurions meme perdu toute signification.
Enfin, disons-nous, dans un
pays engage dans une lutte contre
l'inskcurit6 si difficile a aboutir, la dis-
cipline serait-ce la plus l66mentaire du
citoyen est un facteur vital.
Qu'est-ce qui fait qu'une
personnejette ses fatras aux pieds de la
decharge publique alors que celle-ci a
encore plein de place ?


La reponse c'est aussi parce
que tout le monde passe a c6t sans
paraitre s'en soucier. Puis que les
employs municipaux se contentent de
ramasser les fatras qui se r6pandent pele-
melejusqu'au milieu de la chauss6e.
Culture de l'indiscipline, de la
admission g6n6ralis6e aussi. De la
salet6.



En France, pays tris propre, on
lit ce panneau au-dessus des poubelles
municipales : << Proprete et s6curite. >
Done deux concepts indissolublement
lies.
Ce n'est done pas par hasard
que c'est a Cit6 Soleil que les premiers
kidnappeurs allaient cacher leurs otages.
Nettoyer et assainir les
quartiers populaires (tout comme les
(INDISCIPLINE / p. 13)


Page 9








Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


Obama ou la percee d'un Noir > vers la Maison Blanche


Par Castro Desroches
Les elections primaires en vue de
determiner les candidats R6publicains et
D6mocrates devant participer aux elections
pr6sidentielles am6ricaines de novembre 2008
ont d6marr6 cette semaine. La premiere
manche s'est d6roul6e dans l'Etat d'Iowa le
jeudi 3 janvier et a d6bouch6 sur la victoire
spectaculaire de Barak Obama, S6nateur
d6mocrate de l'Illinois, sur ses deux
principaux concurrents: Hillary Clinton et
John Edwards.
Obama vient d'entrer ainsi dans
l'histoire comme le premier candidat
pr6sidentiel afro-am6ricain a remporter une
election dans un Etat a majority blanche.
Apris la proclamation des r6sultats, Barak
Obama s'est exprim6 en ces termes dans son
discours de circonstance : < Ils ont dit que ce
jour n'arriverait jamais, ils ont dit que nos
ambitions 6taient trop l6ev6es.. .mais en cette
nuit de janvier, a ce moment d6cisif de


Barak Obama en campagne dans le New Hampshire


l'histoire, vous avez fait ce que les cyniques
ont dit que nous ne pourrions pas faire. >>
Ag6 de 46 ans, fils d'un immigr6 noir
du Kenya et d'une am6ricaine blanche du
Kansas, Barak Obama va faire face a des ob-
stacles formidables dans sa marche vers la
Maison Blanche. Les critiques les plus
courantes portent souvent sur sa < jeunesse >
et son < inexperience. > Faut-il rappeler que
John Fitzgerald Kennedy a 6t 61lu president
des Etats-Unis en 1960 a l'age de 43 ans ? A
46 ans, il 6tait d6jh assassin a Dallas le 22
novembre 1963. Le quarante-deuxieme
president des Etats-Unis, Bill Clinton, a 6t6
l6u en 1992 a l'age de 46 ans.
Le problime r6el et profond, c'est
surtout la question raciale. Dans un pays oh
le racisme est loin d'avoir disparu (meme s'il
est devenu plus sournois), l'avinement d'un
Noir a la pr6sidence apparait a plus d'un
comme difficile sinon impossible. Selon un
sondage men6 par le magazine Newsweek en
6t6 2007, 41% des Am6ricains pensent que le pays
n'est pas encore pret pour un president noir >. En
r6alit6, les Noirs ne repr6sentent que 13% de la popu-
lation am6ricaine et ont 6t6 r6cemment supplants dans
leur position historique de plus large minority par les
Hispaniques.
Toutefois, Barak Obama, posside des atouts
exceptionnels. Par son eloquence et son charisme hors
du commun, il rappelle un peu le martyr de la cause
des Noirs, le r6v6rend Martin Luther King. Par son
discours novateur qui prend parfois des proportions
lyriques, Obama attire derriere lui une foule bigarr6e,
multiraciale, d6sabus6e par la crise 6conomique et la
politique retrograde et bellig6rante des faucons de
Washington.
Obama fait figure de visionnaire. En effet, il
a 6t6 l'un des rares politiciens am6ricains a prendre
position dis le depart contre la guerre d'Irak qui se
transforme de jour en jour en d6sastre humanitaire,
financier et militaire pour les Etats-Unis. Obama fait
6galement figure de colombe parmi des politiciens
fut6s dont la devise semble etre : Hierje mentais mais
aujourd'huije dis la v6rit&. >
(voir OBAMA / 11)


AIR FRANCE
ssrll~ a=;IIYI


Page 10


,* A 8
*r
u








Mercredi 9 Janvier 2008 No. CAUCS ET F
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50 r U


Leadership &


Par Roosevelt Jean-Francois
Deux situations retiennent mon attention
cette semaine: le lancement des elections
pr6sidentielles am6ricaines dans l'6tat de
l'IOWA et la crise politique post l6ectorale
au Kenya.
Un homme fait le lien entre ces deux
6vinements : il s'appelle Barack Obama. Il
est n6 d'un pere originaire du K6nya,
aujourd'hui d6chir6 une guerre tribale qui a
cout6 la vie cette semaine a pris de 400
personnes et 250 mille sans abris suite a des
elections pr6sidentielles contest6es ; et, il est
l'heureux gagnant du premier caucus tenu
dans 1'Etat d'IOWA pour l'investiture du parti
d6mocrate aux elections pr6sidentielles
am6ricaines.
Je ne vais pas trop m'attarder sur la
situation du K6nya. Si ce n'est pour dire que
c'est un alli6 des Etats-Unis dans la lutte
contre le terrorisme dans le monde et qui
occupe une position strat6gique en Afrique
pour la transportation du p6trole. Le K6nya Hillar
avec ses d6chirures, ce n'est pas l'exemple a
suivre.
Je pr6fire surtout retenir votre attention sur
la notion du changement ou du moins sur cette
marchandise que Barack Obama vend
et d6livre aujourd'hui B l'Am6rique et : ....
dans le monde. Ce produit lab6lis6 :;i.
Obama s'appelle changement >. I1 .....
crystallise les esprits et nous devons .:. .
nous-memes le mettre en contexte.
Jeudi soir il neigeait a verse
dans l'IOWA. Obama, son spouse
Michile et ses deux filles gravissent
le podium avec en arriere plan, le
theme de sa campagne : < Change, we
can believe in > (le changement, nous
pouvons y croire).
S'adressant au public et
devant les cameras de l'Amerique,
Obama a d6clar6 dans une eloquence
teint6e de Martin Luther King que


OBAMA...
(suite de la page 10)
II a le support de l'ancien
candidat noir, Jesse Jackson (1984,
1988, 2004) et de la grande diva de la
television americaine Oprah Winfrey
qui, pour la premiere fois, supporte
ouvertement un candidat a la
presidence. Avec son charme
contagieux et son nom exotique (qui
rappelle pourtant Osama Ben Laden,
l'ennemi numero un des Etats-Unis),
Obama est devenu a la fois une
< curiosit >>, un ph6nomine
m6diatique, un icone et meme un sex-
symbol. II a fait l'objet r6cemment
d'un clip vid6o cocasse et provocant
(I have a crush on Obama : J'ai le
b6guin pour Obama) qui fait le tour
de l'Internet et meme des stations de
t6l6vision les plus austeres.
Avec cette premiere victoire,
Barak Obama renforce consid6ra-
blement sa position en tant que
candidat s6rieux au poste de president
des Etats-Unis. Il se prepare
activement a passer un second test
electoral dans l'Etat de New Hamp-
shire le mardi 8 janvier. Ceux qui
croyaient que ces primaires allaient
etre une petite promenade de sant6
pour Hillary, spouse du tris populaire
ancien president d6mocrate Bill
Clinton (1993-2001), ont 6t6
visiblement choqu6s par les r6sultats.
Evidemment, il est trop tot
pour savoir qui va remporter
l'investiture d6mocrate pour les
Elections de novembre 2008.
NManmoins, cette premiere victoire de
Barak Obama apporte un peu de pi-
quant et de suspense a ces elections
am6ricaines qui sombrent souvent
dans la morosit6 et l'indiff6rence.


Castro Desroches
cdesroches2000(aaol. cor


cyniques ont dit que vous ne p
choisi l'espoir contre la pe
changement est venu pour l'A


Page 11


Changement
pouviez pas. Vous avez i l'engagement. Genre JF Kennedy : << Ne demandez
eur et le moment du pas ce que votre pays peut faire pour vous mais
merique >>. demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays >>.
Je crois que ce qui fait la force
d'Obama par rapport aux autres c'est d'avoir
son propre discours ax6 sur un seul thbme : le
changement. C'est le thbme qui domine les
m6dias. Et les autres candidats le reprennent
i leur fagon.
Dans son roman Guerre et paix, Leon
Tolstoi, g6ant de la litt6rature russe a 6crit que
tout un chacun pense i changer le monde et
personne ne pense i se changer lui-meme. N'y
a-t-il pas lieu de reprendre cette fameuse et
historique declaration du pape Jean-Paul II en
visitant notre pays : << I faut que les choses


y Clinton, Barak Obama et le candidat rtpublicain John A
L'Amerique revient aux idWes. La plus grande
peur c'est d'avoir peur : ces paroles c6lbres de
Franklin Delano Roosevelt, le president du new deal,
sont reprises par Obama qui appelle aussi a l'espoir et


changent ici>
Je reprends ici une pens6e de Albert
Einstein que j'aime bien. Vous etes
responsables de vos problimes et vous etes
aussi responsables de leur solution. Quel que
soit le problime que vous avez, c'est vous qui
fcCain l'avez cr66. C'est en fait le r6sultat de vos
pens6es au moment de la creation de ce problime.
Vous ne pouvez pas r6soudre ce problime si vous
restez au meme niveau de pens6e que vous 6tiez au
(voir LEADERSHIP / 12)


Meilleurs Voeux

a nos 700,000 Clients


Norm~rbr


Pour la saison des f6tes, vous serez nombreux a
recevoir des cartes de voeux, des cadeaux ou
des invitations ...
A la UNIBANK, nous choyons nos clients,
pas seulement pendant les fWtes, mais 6
longueurd'annee!
Avec une Equipe Dynamique et D6vou6e,
une Pr6sence Nationale et un Service Cinq Etoiles,
la UNIBANK est encore pr6te, en 2008, 6 relever
de nouveaux d6fis et 6 accompagner ses
700,000 Clients dans tous leurs projets.
Que 2008 soit une Annee de Sant6
et de Prosp6rit6 pour chacun de vous I


111111 UNIBANK


"Falsons route ensemble"

www.unibankhaiti.com


*C~CIIIIII
11111fal
Illi~
1111
111111111
Illlltle
*i1111
)1~1111









LIBRE PENSEE


Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


o Jwet se jwet, kr6chet pa
landann >
Pawol gran moun lakay
Le choix d'un titre pour ces
chroniques hebdomadaires n'est pas
toujours chose facile. Entre le << Jeu >
et le << Jouet >, la diversity, d'opinions,
d'interpretations, d'acceptions, peut
frustrer les meilleures intentions et
froisser les sensibilities les plus fortes.
Je voulais l'intituler << Jeu d'adulte > ou
<< Jouet pour adultes >. Heureusement,
j'ai decouvert h temps, qu'avec ce titre,
il y aurait eu maintes interpretations
malheureuses, mesinterpretant ma
pense. << Jwet gran moun > n'aurait pas
non plus apport6 beaucoup plus de
precision. En creole, les adultes ne
jouent pas. Une fois de plus,
l'imagination fertile des lecteurs et des
lectrices m'aurait prete des intentions
auxquellesje n'aurais meme pas pens6.
En Haiti, seuls les enfants jouent,
l'aspect ludique de la vie, semble n'etre
reserv6 qu'aux enfants. Et pourtant, dans
ce pays, on ne fait que jouer avec les
choses serieuses. On ne les prend pas
au serieux. Tout est banalis6 : la vio-
lence, la vie de l'etre humain, la chert6
de la vie, la misere, les conditions de
vie, les handicaps, etc. Voilk peut-etre
pourquoi les autres pays ne nous
prennent pas au serieux. Voilk surement
pourquoi certains soi-disant pays amis
jouent avec nous, avec nos interets, avec
le futur de notre pays, comme si on 6tait
unjouet, comme s'il s'agissait d'unjeu.
Enfin chers lecteurs, chers
amis, chores lectrices, chores amies, une
fois la lumiere faite sur ce point obscur,
parlons de choses plus s6rieuses.


LEADERSHIP ...
(suite de la page 11)
moment sa creation. II faut Mlever votre
facon de pensee bien au dessus du
niveau anterieur a la creation du
problem.
Je vous invite vous aussi a
r6flechir sur le theme du chagement en
ce qui vous concerne et dans la perspec-
tive de faire une difference dans votre
communaut6, dans votre famille, votre
6glise, votre entreprise, et aussi le pays.
C'est quoi le changement? Qu'est ce
qu'il faut changer? Changer dans
quelle direction ? Par oit commencer ?
Faites-moi parvenir vos
riflexions. Je remercie tous ceux qui ont
partag6 leurs points de vue sur mon
dernier texte Leadership et sacrifice.


Jwet


Cependant, avant de commencer,je dois
vous faire une confession. Plus je
prends de l'age (je n'ose pas encore dire
vieillir), plus je d6couvre chez moi ce
plaisir de vouloir prendre du recul, pour
mieux observer le spectacle de la vie
courante. De la vie sociale, de la vie
politique. Des hommes politiques. Des
amis. Des connaissances. Oui, chers
amis, chers lecteurs, je me plais a ob-
server, les banalites de la reality
quotidienne, la quotidiennet6 de la vie
politique, ou sociale du pays. J'imagine
que le CRABE a sa part de
responsabilit6 dans ce type de
comportement que je semble
d6velopper. Nul n'est a l'abri. Dis-moi
qui tu hantes, dit le proverbe, et je te
dirai qui tu es. Sagesse populaire.
Enfin, chers amis, pour
reprendre le fil de ma pensee, plus je
prends de l'age, plus je d6couvre une
envie, folle, incontrolable, de vouloir
utiliser n'importe quel pretexte pour
vouloir donner des conseils, apris avoir
soi-disant analyst la conjoncture.
Surfant sur la cinquantaine (puisqueje
n'aime pas trop les plaisirs de la mer, ce
serait peut-etre plus honnete de ma part
de dire que je me promine sur la
cinquantaine), je vois de plus en plus
pris l'age officiel d'entree dans la
vieillesse,je m'achemine lentement vers
la frontiere des 60. Maintenant que chez
nous l'esperance de vie a augment, il
sera plus facile d'acceder B la vieillesse,
de facon officielle. Quasiment 59 ans
maintenant. Avec un IDH qui s'est
nettement amelior6. Et, malgre cela,
nous pensons a peine a nos vieillards, a
nos anciens, a nos << sages > (les vrais et
non pas les succedands). Qui avait eu
cette idWe folle ? Etait-il guide par la
sagesse ? Avait-il pens6 sagement ?
Quelle folie, celle de vouloir
etre sage G6neralement,
dans ce pays, les Conseils ne
sont jamais Sages et, des
Sages, on n'accepte jamais
les conseils.
A chaque fois queje
pense au mot vieillesse,je ne
peux m'empecher de penser
a un ami espagnol (non pas
phnyol mais plutot de la zone
de depart des colonisateurs,
Palos). Un bon ami, sage en-
tre les sages, malgre son age,
qui, une fois, lors d'une soir6e
entre amis, sous l'emprise de
notre boisson traditionnelle,
se sentit rempli d'esprit, et,


TO LL PRi -R, lubbbab88
OR ..,I ob-S4 -4


DFALL afta-bahb-81


pour montrer son d6tachement de
l'argent, nous fit savoir qu'il ne voulait
pas &tre le plus riche du cimetiere.
Mateu, de son prenom, nous faisait aussi
<< la description des ages >. II aimait en
parler. I1 nous disait qu'il avait lu
quelque part que: << les d6coupages
chronologiques sont critiquables car ils
amalgament au sein de memes groupes
d'age des personnes dont l'histoire de
vie, le contexte socio-culturel et
6conomique sont, outre l'6tat de sante,
tris diffirents.> I1 ajoutait aussi que
certaines conventions avaient permis de
<< subdiviser la periode de la vieillesse
sur une base chronologique, distinguant
les personnes du troisieme age,
personnes retraitees oujeunes vieux de
moins de 75 ans et les personnes du
quatrieme age, personnes agees ou vieux
de plus de 75 ans. Plus recemment
certains ont d6fini les tris vieux comme
ceux ayant 85 ans ou plus. > Apris
l'avoir entendu parler, et, me situant
dans le contexte statistique d'Haiti,
done, a partir de l'esperance de vie, je
ne sais plus si je suis dejh vieux, ou
bien si je viens d'entrer dans le
<< troisieme age >, done << jeune vieux >,
ou bien a la frontiere du << vieux vieux >
ou du << tris vieux >.
Chers amis, chers lecteurs,
laissons la vieillesse pour plus tard et
parlons de nos compatriotes et des
choses du pays. Je ne sais pas si, dans
vos cercles d'amis, du pays, vous avez
aussi observe qu'il y a de plus en plus
d'Haitiens qui d6veloppent une vertu
assez rare, celle de la << personnalit6
fuyante >. I1 ne s'agit pas de ce profil
que certains ont d6crit comme du
marronnage psychologique. Ce n'est
plus le sempiternel << oui > qui, chez
nous, << pa monte mbn >. C'est plus


raffin6 maintenant. De la << finesse
europeenne >, << Ni oui >, << Ni Non >,
<< Mais tout a fait le contraire >. Ils ne
mentent pas au fond. Ils ne disentjamais
la verit6. Ils arrivent toujours a te faire
passer pour imbecile. Eux, Malice. Toi,
Bouki. Eux, en voiture. Toi, < en roue
libre >. D6pendant. Nous avons parl6 de
ces compatriotes qui d6veloppent ce trait
de caractere et le CRABE a aussi parl6
de l'interdiction d'exportation d'cufs
dominicains, impose par les
responsables dominicains aux fins de
satisfaire d'abord leurs besoins. Nous
avons voulu faire la meme chose en
Haiti en imposant des droits de douane
dissuasifs sur tous les produits imports.
Afin de stimuler la production locale !
Afin de d6couragerl'importation Afin
de commencer a planter, a la mode de
chez nous, du << mais-moulu > !
Pourquoi ne pas imposer une interdic-
tion d'importation, carrement,
froidement, sur les cufs, sur les poulets,
sur la chair ... de poule, de la R.D. On
pourra quand meme dire qu'il s'agit de
mesures de precaution ... contre la
grippe aviaire. Du frisson dans le dos !
De la chair de poule !
Enfin, ce dernier week-end, vu
la faible assistance, de membres du
CRABE, crabiens et crabiennes, nous
avons eu une petite rencontre tris peu
bruyante mais pas pour autant moins
interessante. L'un de nos amis, qui
semblait vouloir cl6turer la rencontre sur
un fond moralisant, laissa tomber : nous
avons chers amis, un pays a la mesure
de notre insouciance, nous avons un
<< peyijwit >. << Gen l1 s6 Tonton Nwil
ki kite 1 pou nou >. Nous avons ri aux
6clats. De lui. De nous-memes. Mais
nous sommes partis tristes. A cause du
pays. De son 6tat.
Oscar Germain
germanor2005(5vahoo.fr
Janvier 2008


Prepare W pou'


Ale Vote


Echantiyon Bilten Vot yo

Pral Vin Jwenn Ou


Eleksyon Prime Preferans

Prezidansyel la se

29 janvye

Echantiyon bilten vbt la ap genyen ladan li:
Non kandika prezidansyel yo
Lbt kestyon elektoral yo
Lis de kalite pyis idantifikasyon ak foto ki
asepte nan biwo v6t yo
Lis lokal biwo v6t yo ak l douviti yo


Vote enskri yo pral resevwa yon echantiyon bilten v6t
pa laps. Echantiyon Bilten V6t yo ap disponib tou nan
div6s lokal toupatou nan Konte Miami-Dade.



Pou plis enf6masyon oswa pou gade
echantiyon bilten vot la sou entenet ale sou
www.miamidade.gov/elections oswa rele
305-499-VOTE (8683).


&


Page 12


----~-








Mercredi 9 Janvier 2008 0 PETITES ANNONCES
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50
POINTS DE VENTE HAITI EN MARCHE
Lucas Super Market Danilos Restaurant Delray Beach Fl 33183
14750 N.E. 6th Avenue 3760 N.E. 3rd Avenue
305 940 9902 954 781 2646 Our Lady Bakery
102 S.E 2nd Avenue
Maxisound Christephanie's Delray Beach, Fl 33444
11854 West Dixie Highway 581 BC East Sample Road 561 272 3556
305 895 8006 Pompano Beach, Fl 33064
T1l 954 781 2500 Eclipse Communication
B & L Supermarket & Produce 9290 S. W. 150th Avenue
12040 West Dixie Highway Classic Teleco Suite 104
305 893 0419 203 S.E. 2nd Avenue 954380 1616

Le Manol Inn Chaque matin, captez
LeAMano lo I nn ............. M lodie M 1atin
DANS LES NIPPES Mloe
Des kilometres de plage sur 103.3FM
Chambres tout confort avec air _


Le Manolo Inn A Petite Riviere de Nippes
T616phones :566-5361 / 401-7108/514-0304
E-mail: lemanoloinn@mac.com
Internet disponible
pour les clients


V lCi 6l011 C iCIMi v 000flunzIli

Por i.-Prine I Port de Pal I Cae I CapHaltlen I Jrimle
6antoDmlnp

Tel: 250-2555 /56 /57 511-4610 1111 771-8550 454-8177

Votre rendez-vous a Jacmel ?
LA JACMELIENNE
Nous sommes en plein coeur de la
ville, mais sur la plage.
Chez nous, le bruit des vagues
vous berce nuit et jour i
C'est aussi un lieu ideal pour
tables rondes, seminaires, ateliers de
travail... mais aussi pour receptions et
festivals de toutes sortes.
Nos chambres ont toutes l'air
conditionne, et leur balcon donnant sur
la mer...
Notre cuisine typique saura vous
faire connaitre et apprecier les mets
delicieux du Sud Est...
Et le bar donnant sur la Piscine.
Pour vos reservations:
LA JACMELIENNE
RUE STE ANNE # 71 T61.... 288-3451-52
hoteljacmelienne@hotmail.com hoteljacmelienne@yahoo.fr


Page 13


BEL FOUCHET

take out and delivery

8267 N Miami Avenue, Miami, Florida 33150
Tel. 305-757-6408

VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant
12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225 Fax (305) 891-2559 Cell (786) 285-0384



RENT WITH OPTION TO BUY INVESTMENT
OPPORTUNITY
BEAUTIFUL CONDO LOCATED IN PEMBROOKE PINES FOR RENT
with / OPTION TO BUY
2 brs. 2 bath. balcony- exercices room- picnic area,pool, hall for
reception,parking spot, etc.
conveniently located and close to shops.
$1300.00 per month. Pets ok.
A LOUER AVEC OPTION D'ACHETER
OPPORTUNITE D'INVESTIR DANS LE REAL ESTATE
Superbe condo a Pembroke Pine.Excellente location, non loin de
restaurants et stores
2 ch,. a coucher 2 salles de bain- balcon- picnic-piscine parking halle
pour reception -ample parking-
$ 1.300.00 par moi.Acceptons Chats / Chiens
Please call : 305 321 -3836 or 305-300-9653


Depi nou bezwen kay
rele

Bernard Metayer
REALTOR""
office: 770.874.6200
cell: 404.405.6584
fax: 770.439.7857
email: bernard@metayer-realtygroup.com
web: Metayer-RealtyGroup.com


KELLER WIIAUMS.
R E A L T Y
C I T Y S I D E
3350 Atlanta Roadl Marietta, GA 30008


... suite de la page 9)indisciplin
autres) est un principe cl de Peuple le plus indiscipline
la lutte contre l'insecurite.
ai an aucun le n i la o l'une des plus meurtrinres ? La Nouvelle dangereux de Brooklyn, de Harlem ou
Mais sans aucun lendemain si la popu-
lation n'est pas duque a cet ef. Orleans. Orpheline apris le passage de de Bronx (hier << Fort Apache, the themes
lation nest pas eduquee a cet effet.
Edemme, celne sffitpa l'ouragan Katrina et qui peine a se Bronx >) ont 6t6 recup res et sont Rend Pr
Evidemment, cela ne suffit pas.
Exemple. Les EtatsUs remettre sur ses deux pieds. aujourd'hui des zones commerciales tris probabl
Exemple. Les Etats-Unis
e et de p ler les rnirs affairees ou residentielles tris prisons. gagner
viennent de publier les dernieres
statistiques sur la criminalist dans les M thodes de gestion Cela grace a une municipality indiscip
statistiques sur la criminalitde dans les la pu in
villes americaines. modernes ... r~solument engage dans le la plus i
villes am~ricaines. m o e ... d6veloppem ent urbain avec des condition
Coup de theatre. Dans quelle Ce n'est pas par hasard. Rien loppement urban avec des conditi
ville le nombre de meurtres a-t-il le plus n'arrive au hasard. Aujourd'hui New todes de gestion modernes.
chute en pourcentage ? New York City. York nest plus ce qu'il 6tait. Ce nest Ilestvrai quel'acuel maire est toute pr
Le Big Apple ou la megapole supreme pas seulement Manhattan qui est devenu un multi milliardaire donc qui sait tout dictatu
qui a inspire la literature criminelle la un petit bijou, certes fort cher, mais les ce 'o peu faire avec de l'argent, y ontet
plus dnmE ltquelle est la ville devenue quartiers hier les plus laids et les plus compris d'honorable, au point qu'on
H


l'invitait a se porter
candidat aux pr sidentielles
de novembre 2008.
Le pouvoir d'achat, l'un des
majeurs du message du president
rval le le'janvier dernier, reste
ement le principal facteur pour
cette lutte. Mais en Haiti notre
line est telle qu'elle pourrait etre
mportante bataille B livrer et qui
inne toutes les autres.
La plus difficile aussi selon
obabilit6. Aussi meme nos pires
res n'ont pas essay. Se
nt d'en tirer profit, au contraire.

aifti en Marche, 5 Janvier 2008


Le Look
Rue Panamericaine #14,
Ption-Ville, Haiti
Te.: 257-8374
Choix incroyable de montures:
Dior, Cartier, Bruno Magli, Vogue
Consultation chaque jour
par un m6decin-occuliste.


-11








PangNeTATT4mn T T Mercredi 9 Janvier 2008
Page 14 nIM ONDIAISATION Haiti en Marche Vol. XXI No. 50

La critique des "fanatiques du march" fournit des lemons a Haiti
Par Vernet Larose Maislascience,memeunesci- Fayard,2002.p.244) gue, sociologue..., c'est faire de la
"L'une des caracteristiques des ence imprecise comme l'6conomie, Au FMI, pratique-t-on la politique, au sens de l'intervention
experiences reussies, c'est qu'elles ont avance en faisant des predictions et en pens&e eunuque et inique ou unique?A obligee dans les d6bats qui agitent la
t6 , conques par des esprits analysant les liens de causality. Les lire la critique de l'6conomie politique Cit6. Joseph E. Stiglitz l'illustre
du pays,sensibles a ses besoins et a ses predictions des gradualistes se sont des institutions internationales, FMI en brillamment.Prix Nobel d'6conomie,
preoccupations. Les m6thodes v6rifi6s- i la fois dans les pays qui ont particulier, la Banque mondiale et particulierement pour ses travaux
employees en Chine, en Pologne ou en suivi leur strat6gie et dans ceux qui ont l'OMC, en g6n6ral, dont leur adresse scientifiques sur les "imperfections du
Hongrie n'6taient pas du W'porter>. Ces pays, et tous deux qui ont predictions des partisans de la therapie le mouvement alter-mondialiste nous l'information", qui constituent une cri-
reussi leur transition, se sont montres de choc ne sont pas v6rifies.(Joseph portent a opter pour le premier cas de tique du postulat des 6conomistes
pragmatiques-jamais ils n'ont laiss6 E.Stiglitz,Prix Nobel d'6conomie La figuredanslecadredelamondialisation lib6raux: le fonctionnement concur-
l'id6ologie et les modules simplistes des grande d6sillusion,traduit de l'anglais comme enjeu socio-politique. rentiel du march et de l'acces 6galitaire
manuels determiner leur politique. am6ricain par Paul Chemla,Paris, Etre 6conomiste, ou politolo- (voir MONDIALISATION / 16)



MIAMI-DADE


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE AVIATION DEPARTMENT
AVIATION PLANNING CONSULTANT SERVICES
OCI PROJECT NO. E07-MDAD-01

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, 2-8.1 and 2-10.4 of the County Code and Administrative
Order 3-39, announces that professional artchitectural and engineering services will be required to provide aviation planning services which may include but not
be limited to airfield, airspace and terminal planning, aircraft and airport operational analysis, airport master planning, airport strategic planning, aviation
regional planning, Aviation Layout Plan (ALP) development and support, Capital Improvements Program (CIP), Joint Automated Capital Improvement Program
(JACIP), development and support, airspace analysis, zoning airport planning technology applications, operations of planning models, economic impact analysis,
management of planning data, planning support to airport management, individual planning project studies, and other activities normally associated with
planning at large commercial and general aviation airports.

The Miami-Dade County Airport System includes Miami International Airport (MIA), Opa-Locka Executive Airport (OPF), Kendall Tamiami Executive
Airport (TMB), Homestead General Aviation Airport (X-51) and Dade-Collier Training and Transition Airport (TNT).

Two consultants will be retained under a non exclusive professional services agreement (PSA) in the amount of $750,000 each with an effective term of five
(5) years, or until the monies are exhausted, whichever occurs first.

EXPERIENCE AND QUALIFICATIONS:

The prime selected must demonstrate experience in the below listed areas:

1) The prime firm must be an aviation planning consulting firm having extensive and verifiable experience, within the past ten (10) years from the submittal
date, in providing similar services as the project prime to major international gateway airports in the United States (U.S.). A major international gateway
airport is defined as follow:

An airport which serves a metropolitan statistical area (MSA), with a population of 1.5 million residents with services for international passenger and
international cargo, either as an independent facility or as a part of a commercial passenger service airport. Examples of major international gateway
airports include, but are not limited to, (a) Seattle-Tacoma International Airport, (b) San Francisco International Airport, (c) Los Angeles International
Airport, (d) McCarran International Airport, (e) Denver International Airport, (f) Phoenix Sky Harbor International Airport, (g) George Bush International/
Houston Airport, (h) Dallas/Fort Worth International Airport, (i) Chicago O'Hare International Airport, (j) Washington Dulles International Airport, (k)
John F. Kennedy International Airport, (1) La Guardia Airport, (m) Newark Liberty International Airport, (n) Minneapolis-St. Paul International Airport
(World-Chamberlain), (o) Orlando International Airport, (p) Tampa International Airport, and (q) Fort Lauderdale/Hollywood International Airport.

The above expertise must be met by a qualified individual(s) of the prime consultant's firm. The experience must be demonstrated by direct or substantial
involvement of the individual(s) in a supervisory capacity at the project manager level or above in these projects. The determination of the individual's
qualifications and compliance with the above experience and qualifications shall be at the sole discretion of the County.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS
25.00 Aviation Planning Consultant Services (PRIME)

1.03 Transportation Planning Aviation Systems and Airport Master Planning
4.02 Aviation Systems Architectural Design

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the Office of
Capital Improvements Architectural & Engineering Unit located at 111 NW 1st Street, 21st Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for
the unit is (305) 375-2307 and (305) 350-6265. A solicitation notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-qualified with Miami-
Dade County and have included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line.
Additionally, those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be
obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/dpm, at the following link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Mike Ramos who may be contacted via e-mail at ramosmi@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305)
375-5215.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS
2 AGREEMENTS 15% CBE MEASURES (EACH)

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on January 10, 2008, at 2:00 P.M. in Conference Room 18-2, 18th Floor of the Stephen P. Clark
Center, located at 111 N.W. 1st Street, Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.

Deadline for submission of proposals is January 28 2008 at 3:30 P.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at Miami-
Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED
THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE
DEADLINE MAY NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review
Miami-Dade County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.







Mercredi 9 Janvier 2008 SPOTS
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50 OR ..1.
I Ouvm 0 A m4 0 m *am i A ,


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"



Now w ao I.. %w**w #,V4a 4 0 ^ t


Liga Le Real garde le
rythme
Le Real Madrid a confort6 son avance en tete
du classement de la Liga grace B sa victoire face B
Saragosse (2-0). Le champion en titre a desormais sept
longueurs d'avance sur Barcelone, vainqueur samedi
SMajorque (0-2).


Op .- .* 4 *... *11*A" oh
-


"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


... ... .. Graphic designer

... ofessional
rinting & Design
.. .... Ave Martin Luther King #30A, Port-au-Prince, Haoti
Phone (509) 529-4997/ 787-6500
E. -mail: professionalpd@yahoo.com
jomeslarivoud@hotmail.com

83772 NE-I 2 mnrve AXverniue
T61: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Rception de paiemert pour BeH South, FPL, GAZ, CABLE TV
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tl4iphonique che4 vous...


Ouvert
6 Jours
par
semaine:
8h30 am

7h30 pm

SParfums
* CdIlulars& Beepe
SSCulierT et Sandales
* Poduits pour la cuisine
M Cadcaux
* Tabawx
* Mocnygraini


* M('s (tAx pi, Racine. EvanIlique.
ZukV Tkanaisr,. Amniriain)
" Video's (Hafiens. Amnidia ., Docuoutiaires, Dants
* Produits de tbcaub


Page 15


I --.









I COLLOQUE JACQUES ROUMAIN


Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


s'6tai
<< aca
cente
Round
acadi
d'6ch
symb
mome
notre
Autre
Round
a as.
comp
Dany
l'occa
1lans,
les pe

n6ces
comp
Jacqu
et des
duran
du ce
6t6 A

d'inte
fructu
d'auti
ons a
d'acq


a l'information dans le cadre du proces-
sus de prise de decision en matiere
d'investissement et/ou de consom-
mation,en tant qu'acteur qui se comporte
d'une maniere rationnelle,dans un
monde oh les ressources sont rares et
les besoins illimites.Ily a done toujours
l faire des arbitrages.
L'auteur ouvre son ouvrage sur
sa trajectoire professionnelle. En 1993,
il arrete d'6voluer a l'universit6, il
advient un d6cideur, d'abord comme
conseiller du president Bill Clinton,
Council of Economic Adviser(CEA),
ensuite, de 1997 a 2000, vice-president
et 6conomiste en chef a la Banque
mondiale et finalement, il claque la porte
et retourne a l'universit6.Il s'explique
ainsi:"Plut6t que d'etre musel6, j'ai
prefrr6 partir."Et, il termine son livre
avec cette formule: "Nous ne pouvons
pas, nous ne devons pas rester
passifs."(p.322)
I1 ne mache pas ses mots pour
d6noncer les maux publics issus de in-
stitutions internationales qui ne tiennent
pas leurs promesses; elles s'abritent
plutot sous les commerce> et autres mefaits au benefice
des interets financiers, commerciaux et
6conomiques des pays riches mais au
detriment des pauvres. Selon lui, le FMI
a failli B sa mission qui consiste a fournir
un appui a des pays en crise et
promouvoir la stabilit 6 conomique
mondiale.
Les pauvres sont,en effet,
totalement neglig6s. Le FMI n'alloue
pas d'allocations pour soutenir les prix
alimentaires a ceux auxquels les plans
de celui-ci ont priv6s d'emploi. Ce
pendant,le FMI trouve des milliards
pour tirer les banques, sous le fallacieux
pretexte, que le faire, c'est agir dans
l'intgret g6n6ral. Les crises financieres
en Asie, en Amerique latine et la transi-
tion de la "religion de Marx" a la "reli-
gion du marched" ont fait ressortir la perte
"de coherence intellectuelle du FMI, des
"fanatiques du marched ces expressions
appartiennent a l'auteur, par rapport a
l'apport de Keynes, qui, lui, a outill6 les
instruments de la politique publique face
aux d6faillances du marched, done de
l'arret de son autor6gulation devant un
macro-desequilibre.
Pour l'auteur l'action collec-
tive mondiale, selon Keynes, qui
incombe au FMI, a pour fonction de
soutenir la demande globale en facilitant
des pays en crise a maintenir leur
&conomie au niveau du plein emploi et
d'apporter des liquidites a ceux qui ne
peuvent s'offrir une augmentation
expansionniste des d6penses publiques.
Or, le FMI fait le contraire, en cr6ant
une dichotomie entre le march et l'Etat:


c'est d6sormais le march qui vi
rem6dier aux imperfections de l'Et
Ainsi le FMI ordonne-t-il a ces Et;
d'adopter le consensus de Washingtc
aust6rit6,privatiser et lib6raliser.
Cependant la macro-stabil
ne conduit pas spontan6ment a la maci
stimulation. La transition de la politiq
&conomique de stabilisation vers ce
de la croissance et du
d6veloppement n'est jamais
dejh donnee.Les deux
d6marches, la "th6rapie de
choc" et la "gradualiste",
n'ont, en effet, qu'un seul
point en commun: la macro-
stabilit&.Cet extrait de l'auteur
resume leur opposition:
"Dans l'optique du
consensus de Washington,
toute politique industrielle-
par laquelle les Etats essaient
de pred6terminer l'orientation
future de l'6conomie-est une
faute. Mais les Etats d'Asie
orientale y ont vu l'une de
leurs principales missions. Ils
ont estim6 en particulier que
, s'ils voulaient combler
l'6cart des revenus avec les
pays d6veloppes, ils devaient
combler celui du savoir et de
la technologie- et ils ont done
Mlabor6 des politiques
d'6ducation et d'inves-
tissement pour y parvenir.
Tandis que le consensus de
Washington se souciait fort
peu de l'inegalit6, les Etats
d'Asie orientale sont
intervenus activement pour
reduire la pauvret6 et limiter
la monte des inegalites: ils
jugeaient ces mesures
importantes pour maintenir la
cohesion sociale n6cessaire
pour crier un climat favorable
a l'investissement et a la
croissance. Plus g6nara-
lement, tandis que le consen-
sus de Washington reduisait
l'Etat a un role minimal, en
Asie orientale les Etats
contribuent a faconner et a
diriger les mar-ch6s.(p.131)
Qu'est-ce a di-
re d'Haiti oh il existe a la fois
les d6faillances de l'Etat, du
march et l'absence d'une
coherence culturelle et d'une
cohesion sociale et par-
dessus le march" la pr6-
sence de la Banque mondiale,
du FI et du Conseil de
s6curite? (a suivre)
Vernet Larose


liens durables entre ces
communaut6s, I'UEH et les intervenants
de la diaspora. Signalons l'accueil
chaleureux qu'ont eu des compatriotes
illustres et politiquement engages tels
Franck Laraque, G6rald Bloncourt, etc.,
lors de leurs deplacements en province.
Le Colloque a 6t6 aussi
occasion d'illustrer, par d'importantes
manifestations artistiques et culturelles, la
vie, l'oeuvre, la pens6e et l'engagement
de l'un des plus grands d6fenseurs de la
culture haitienne.
Les intervenants et le public ont
eu droit A l'animation musicale de la
Troupe Samba Zao qui, A l'occasion, a


< Penser avec Jacques Roumain aujourd'hui>>
L'Universit6 d'Etat d'Haiti Relevons d'abord la quality des D'un autre c8t6, la response du popularis6 un chant special d6
t lanc6 un pari : faire que le volet interventions des quarante six (46) invites public en g6n6ral tant des 6tudiants que 1'auteur des <>, A la pi
dcmique > de la commemoration du qui ont investi les diff6rentes facult6s A des particuliers int6ress6s a 6t6 A la hau- tion de Vie et oeuvre de Jacques Rot
naire de la naissance de Jacques Port-au-Prince et les locaux de province teur de toutes les esp6rances : nombreux du cin6aste Arnold Antonin,
lain soit, plus qu'une manifestation pour faire partager leurs connaissances et et attentif, passionn6 et
emique, un veritable moment vision sur la vie, l'ceuvre, I'action et passionnant. On a retrouv6 une
changes et de partage autour du l'engagement de Jacques Roumain. Les jeunesse estudiantine vivante,
ole Jacques Roumain mais aussi un diverses facettes de la personnalit6 en quete de renouveau, de
entde rflexionssurl'Universit6, sur complexe de Jacques Roumain ont 6t6 modules et de pistes pour
soci6t6 et sur nous-memes. examines sous des angles aussi varies l'action.
ment dit, le centenaire de Jacques qu'originaux apportant au public des Par ailleurs, nous
iain, ce < quelqu 'un quin'hdsitepas 616ments de connaissance et de reconnais- sommes heureux d'avoir pu
sdner ses quatre vritds ia ses sance de ce personnage historique de pre- trouver les partenariats ad6quats
atriotes >> pour reprendre un mot de mier plan. qui nous ont permis d'organiser
Laferriere, devait etre pour nous Pour ce qui est des objectifs, des tables rondes dans neufvilles
asion de r6fl6chir sur les reves, les rappelons-le, le Colloque International de province. Du 1er au 9
, les 6checs de notre soci6t6 et sur << Penser avec Jacques Roumain d6cembre 2007, Saint-Marc,
*rspectives d'une renaissance.. aujourd'hui >>n'avait nullement vocation Cap-Haitien, Hinche, Fort
Pour cela, il nous a sembl6 A 6puiser le sujet, A << en finir avec Libert6, Gonaives, les Cayes,
ssaire de r6unir, en plus des Roumain>, mais visait au contraire < )tences locales, des sp6cialistes de identifier les questions, les themes et les et Jacmel ont accueilli, dans
es Roumain venant de plusieurs pays axes de recherches porteurs de nouveautW l'extension du Colloque, des
s grandes universities du monde oh, autour de cet auteur haitien de premier intervenants locaux et
t l'ann6e 2007, la commemoration plan>>. Autant dire que l'6vinement se internationaux qui y ont
ntenaire de Jacques Roumain avait voulait plus un commencement qu'une rencontr6 tant au niveau de la
l'ordre dujour. fin. Sur ce point, nous pouvons dire que communaut6 en g6n6ral que du
Au terme de quatre jours les pistes sont h, diverses et difficilement cot6 des participants un A-'
enseactivit6 dans la capitaleet d'une 6puisables. De nombreuses probl6- enthousiasme prometteur pour
ieuse tourn6e dedix (10) jours dans matiques novatrices ont 6t6 soulev6es les choses de l'esprit. Ces
res villes de la R6publique, nous ten- durant le colloque, promettant pour les d6placements ont fourni
I mettre l'accent sur un ensemble jours A venir un dialogue enrichi et de l'occasion d'explorer les per-
uis et de perspectives. nouveaux axes de recherche. spectives de construction de r .. D -...;,


Slacques IloumatlUlI
prestations des Troupes Batofou de Syto
Cav6 et du Th6dtre National d'Haiti dans
des oeuvres cr66es A l'occasion de l'Ann6e
Roumain, et pour finir A une soir6e vodou
au Peristyle de Mariani oh a 6t6 repris
le Sacrifice du Tambour Ass6tor.
D'int6ressantes perspectives
sont ouvertes en la circonstance.
D6jA nous commengons A
recevoir les textes des communications
prononc6es durant le colloque. Ils
devraient, sans tarder, etre proposes au
public A travers la publication par les Edi-
tions de l'Universit6 d'Etat des Actes du
(voir ROUMAIN / 17)


lesikle


lbdenwel La An Kopo Bwa Gratis


Apati 26 desanm, 2007,
yo mande pou rezidan yo
nan zbn ki pa enkbpore
nan Konte Miami-Dade
epi nan vil Aventura,
Cutler Bay, Doral, Miami
Gardens, Miami Lakes,
Palmetto Bay, Pinecrest,
Sunny Isles ak Sweetwater,
pote lage abdenw|l yo
san ankenn dekorasyon
nan nenpbt nan 13 Sant
Katye RezidansyNl pou
Fatra ak Resiklaj epi nan
yon zbn nan teren "South
Dade Landfill" la ke yo
deziyen pou resiklaj.
Nou kapab ale chak
jou byen bonw ant 7e)
dimaten ak 53 edmi
lapremidi pote pyebwa
yo, epi sonje se pou li san
ankenn kras dekorasyon
ak gilann sou li.
Apati mwad fevriye 2008,
kopo bwa yo va disponib a
rezidan yo nan anplasman
sa yo ki sou lis sa a.


..............................
ANPLASMAN KOTE
POU POTE
ABDENWEL LA
Norte de Dade
21500 NW 47 Avenue
Richmond Heights
14050 Boggs Drive
Norwood
19901 NW 7 Avenue
Chapman Field
13600 SW 117 Avenue
Palm Springs North
7870 NW 178 Street
West Little River
1830 NW 79 Street
Moody Drive
12970 SW 268 Street
Eureka Drive
9401 SW 184 Street
Sunset Kendall
8000 SW 107 Avenue
West Perrine
16651 SW 107 Avenue
Golden Glades
140 NW 160 Street
Snapper Creek
2200 SW 117 Avenue
South Dade Landfill
:24000 SW 97 Avenue
...................


Depatman Jesyon Fatra
mande nou rele 3-1-1
pou plis enfbmasyon.

Pa bliye, abdenwdl byen netwaye
egal hopo bwa pwop poujaden.




MIAMId Wate Management
*SSS Solid Waste Management


0 V
.......................... .
ANPLASMAN DISTRIBISYON
KOPO BWA YO
North Dade
21500 NW 47 Avenue
Sunset Kendall
S8000 SW 107 Avenue
Eureka Drive
9401 SW 184 Street
:.....................................


Page 16


di6 A
rojec-
imain
aux



I


La critique des "fanatiques du

march" fournit des lemons a Ha'iti
(MONDIALISATION ... suite de la page 14)


1 1


I








Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


LANGUES


NOTES ETYMOLOGIQUES : Doukounou Doucounou


La malice populaire haitienne
a voulu voir dans doukounou la traduc-
tion creole de : << doux comme nous >.
Pour str, qu'il s'agit d'une autre de nos
mauvaises blagues moins innocentes
qu'elles ne paraissent. Pensons a
marasa...
Doukounou est un mot
d'origine incertaine : caraibe selon Jules
Faine bien qu'il reconnaisse que < dokono, un vocable africain, d6signe
quelque chose de similaire au
doucounou > ; ashanti, fanti, ou sefwi
selon Pierre Anglade ; fongb6 ou tupi
selon Jeannot Hilaire. I1 serait done
d'origne africaine ou am6ricaine. ... (1)
Ces trois auteurs s'accordent
pour affirmer qu'il s'agit d'une friandise
sucr6e. Jules Faine : << pain doux, espice
de pudding de mais de grande
consommation dans le bas peuple (sic)
> ; Pierre Anglade : << pate de mais
envelopp&e dans une feuilles de bananes
que, une fois attaches, on met a bouillir.
> ; Jeannot Hilaire : << cake a base de
mais ou de patate.)
La filation africaine de notre
doukounou semble presque certaine. A
enjuger par les diff6rentes appelations
et les preparations de nos cousins des
Caraibes et de la Guyane Frangaise.
En Guadeloupe selon Elodie
Jourdain : << On appelle doucoune un ...
bonbon fait avec de la m6lasse et de la
noix de coco rape. > p.96
En Guyane (D.O.M) dokonon
: Le dokonon est une friandise
d'origine africaine pr6par6e avec du
mais, de la bananejaune, du lait de coco.
>> (R6gine Horth : La Guyane
gastronomique et traditionnelle, Paris.
1988) p. 478
A la Jamaique :
ducunu (pron. doukounou) : a


Jamaican cornmeal sweet dumpling.
<< Dukunu (pron. doukounou)
can be made with sweet potato, yam,
cornmeal, coco (wrapped in banana
leaves). >
Le mot dukunu ( pron.
doukounou) existe aussi a Belize en
Am6rique Centrale oh il d6signe une
espice de tamale : plat mexicain de
viande et de farine de mais, enferm6es
dans des enveloppes de 1' pi, bouilli ou
cuit au four. II peut aussi etre pr6par6
sans viande.
Dans son roman << Th6mistocle
Epaminondas Labasterre > paru en
1901, Fr6d6ric Marcelin parle d'un dou
kounou servi au cours d'une visite chez
des n6gociants allemands. S'6tant fait
reprendre par un Georges Sylvain
offusqu6 :
<< On s'est universellement
recrie sur l'invraisemblance du gateau
de doukounou, offert en cours d'un flirt
a Epaminondas par Melle Winkman,
cette fine fleur du high-life port-au-
princien, mais c'est a peu pris le seul
sol6cisme de ce genre qui ait 6chapp6 a
l'6crivain.> (Revue La Ronde)
Fr6d6ric Marcelin) dut
s'expliquer et ce faisant nous a, peut-
etre, laiss6 la premiere recette 6crite du
doukounou haitien :
<< Je m'arrete d'abord au dou
kounou.
L'auteur (Georges Sylvain)
pretend qu' << ... il constitue un
sol6cisme.> Non, le dou kounou n'est
pas un sol6cisme... C'est un d6licieux
petit r6gal... Souvent, aux fetes du
carnaval, j'en ai vu offrir et j'en ai
mang6 moi-meme. J'ai meme, en mon
jeune temps, assist quelques fois a sa
preparation. Et c'6tait charmant... La
pate de mais au lait, grag6 demi-gros,


app6tissante et dor6e, vein6e de longues
gousses noires de la non-pareille vanille
de la Martinique, dormait dans le grand
plat ovale. Au fur et a mesure, la maman
affaire car on pr6parait les merveilles,
le punch au champagne aromatis6 de
citron vert, etc. y plongeait la louche
pour en d6poser imm6diatement son
plein contenu dans les feuilles les plus
tendres de l'6pi, disposes a cet effet
devant elle. Ses demoiselles, a ses c6ots,
d6jh en jolies robes pour la fete de
l'apris-midi, emmaillotaient prestement
la pate : aux deux extr6mit6s, elles les
nouaient dextrement de cordelettes
d6tach6es des feuilles plus dures. Quand
tout 6tait pret, la servante, attentive
derriere ces dames, emportait les
app6tissants petits boudins a la cuisine
oh on les plongeait dans l'eau
bouillante... > Autour de deux romans
(1903), pp. 89-90
Trois des livres de cuisine
haitienne consults : Niniche Gaillard
(1950), Mme. Arthur Rampy (1971),
Marysol des-iles (1973) ne mentionnent
pas le doukounou. Par contre, Herzulie
Magloire-ProphNte a la page 207 de sa
<< Cuisine s6lectionn6e > (1950 ?) nous
offre deux recettes << Doucounou de
banane verte > et << Doucounou de man-
ioc doux > qui sont des plats sal6s. Seule
la << Cuisine des pays chauds > (1975)
de Louise Mayard / Adeline Moravia
propose une recette pour le doucounou
friandise sucr6e :
<< Pr6parer une bouillie de
farine de mais sucr6e et aromatis6e
(sirop, canelle, muscade, zestes de cit-
ron, gigembre au gott). Faner a l'eau
bouillante des morceaux de feuilles de
banane pour les ramollir. Y d6poser une
cuill6r6e a soupe de bouillie bien
6paisse. Replier. Ficeler. Terminer la


Colloque Jacques Roumain: "Penser Aujourd'hui"


(suite de la page 16)
colloque international < Jacques Roumain aujourd'hui >>.
Ily a la promesse solennelle faite
par le Ministere de l'Education Nationale
d'6diter quelques 30 000 exemplaires de
<< Gouverneurs de la Ros6e > afin de le
mettre A la disposition du public scolaire ;
le lancement bient6t, dans le cadre d'un
partenariat avec I'UEH, des chaires de
formation Jacques Roumain A l'intention
des professeurs du secondaire et des
6tudiants en fin de formation A I'UEH dans
diverses disciplines telles l'Anthropo-
logie, la linguistique, la litt6rature, la
sociologie pour ne citer que celles-l.
Ily a les perspectives de collabo-
ration avec des partenaires institutionnels
et individuels notamment d'universit6s
soeurs et de notre diaspora dans divers
domaines li6s a Roumain ou non : des
rendez-vous sont d6jA pris, qui pour
l'organisation de s6minaires de recherche,
qui pour des missions d'enseignement, qui
pour des projets de recherche communs
etc...
Parallelement A ces pistes
sp6cifiques qui d6coulent directement des
contacts avec les intervenants au
Colloque, indiquons express6ment :
La dynamisation du site officiel
de l'Ann6e Roumain h6berg6 et aliment6
par l'6quipe de I'UEH qui mettra sous peu
A la disposition du public du materiel 6crit,
sonore et audio-visuel sur Roumain.
La possibility de l'6dition
prochaine d'un Cd-rom sur le colloque
international (Penser avec Jacques
Roumain aujourd'hui)
Le projet de mise sur pied d'un
vaste programme de recherche et de
valorisation de la pens6e haitienne des
XIXm"e et XXe sikcles. Le premier pas de
ce programme 6tait le Colloque Interna-
tional Jacques Roumain. A partir de 1l,
nous projetons de braquer nos projecteurs
chaque ann6e sur l'action et l'ceuvre d'un
grand penseur haitien.
Comment boucler cette
retrospective (bilan et perspectives) du


Colloque International Penser avec
Jacques Roumain aujourd'hui sans
rappeler deux moments essentiels :
1) La signature par les intervenants
et participants au Colloque d'une petition
pour l'augmentation du salaire minimum
a 200 gourdes en appui A un projet de loi
du d6put6 Stevens Benoit et pour la mise
en oeuvre de la R6forme Agraire pr6vue
par la Constitution de 1987.
2) L'annonce par le Ministre de la
Jeunesse, des Sports et du Service
Civique, M. Fritz Bl6izaire, de la reprise
prochaine du programme de r6forme
agraire par le gouvernement de la
R6publique, lors de la c6r6monie de
cloture du colloque.
Notons que ces deux points
d'importance capitale pour l'avenir de la
soci6t6 toute entire sont en droite filia-
tion avec les combats men6s par Jacques
Roumain.
Nous profitons de occasion
pour saluer la parution r6cente de << Mt
Lawouze Douvanjou >, traduction creole
de < Gouverneurs > sous la plume de
Clotaire Senatus, 1'un des intervenants au
Colloque.
I1 est opportun de preciser que,
n'6tait la solidarity d'un nombre
significatif de colleagues, de citoyens/nes
et d'institutions, cet 6v6nement n'aurait
pas pu se tenir et avoir l'ampleur qu'il a
eue. Ils ont r6pondu et/ou se sont offerts
avec spontan6it6. Citons le Ministere de
la Culture et de la Communication, La
Fondation Frangoise Canez-Auguste, La
FOKAL, le Ministere de l'Education
Nationale, Le Th6dtre National d'Haiti,
Les Presses Nationales d'Haiti, le
cin6aste Arnold Antonin, la Banque
Nationale de Cr6dit, la Direction
Nationale du Livre, entre autres. Au Bu-
reau du Premier Ministre, nous adressons
des remerciements sp6ciaux.
Notons particulierement I'apport
de la presse nationale qui, A travers ses
membres les plus repr6sentatifs et de
maniere g6n6reuse et spontan6e, a su
donner A l'6vinement la couverture et le


retentissement ad6quats.
Enfin est-il n6cessaire de
souligner que ce Colloque a 6t6 le fruit
de la participation, de l'engagement, de
l'int6ret et du travail de plusieurs entit6s
de 1'UEH : notamment, le Conseil
de I'UEH et sa Commission d'Appui, le
Conseil Ex6cutif, les services concernes
du Rectorat, les diverses Facult6s de Port-
au-Prince et de province qui l'ont h6berg6.

Port-au-Prince le 27 decembre 2007.
Comitd d'Organisation
du Colloque.


cuisson dans de l'eau bouillante un peu
sucr6e. Servir chaud, avec ou sans sirop.
Autre formule : Prendre des
cuill6r6es du pouding de patate (p. 203)
et proc6der comme dessus. > p. 217
La premiere preparation
s'apparenterait a l'ancien ablen(2)
capois alors que la seconde, hormis la
cuisson au four, ressemblerait au
doukounou capois.
Pierre Anglade nous apprend
que dans le Sud d'Haiti : << doukounou
ou dokounou [est] un terme usuel pour
une sorte de pain-biscuit a base de man-
ioc et de coco rape ; peut dans certaines
regions ressembler a du pudding assez
dur. > Le professeur ne le signale pas
mais le pain-buiscuit doukounou d'apris
Jan Mapou est une espice de cassave
cuite au fond d'une chaudiere B laquelle
on ajoute de la noix de coco rape et de
petits morceaux de viande. Ce serait le
kochon gra des gens du Nord.
La recette capoise du
doukounou, vendu au March6 Cluny du
temps de mon adolescence, est
diff6rente de toutes celles pr6sent6es ici.
Elle est faite de patate douce rape, de
sucre ou de m6lasse additionn6s de
canelle, d'anis 6toil6 et de gingembre
pil6s. Une pointe de poivre est parfois
ajout6e pour donner un petit gott pi-
quant assez agr6able. Des portions de
pate sont enferm6es dans des feuilles
tendres de bananier et cuites B la vapeur.
Jusque de nos jours, le
doukounou n'est pas un aliment pris6
des citatins fortunes. Je soucris a
l'opinion du romancier Fr6d6ric
Marcelin :
<< Savoureux, tendre, odorant,
j'ose encore de nos jours, plaider sa
grace pris du critique s6vire. J'y trouve,
malgr6 tout, un peu de l'ame de la patrie,
mais de celle qui est faite de notre
personnalit6 culinaire. 1 ne faut pas tant
en faire fi. >> id. p. 91

*MaxManigat est I'auteur de
A Mots crtoles du Nord'Haiti. Origines
- Histoire- Souvenirs > Educa Vision,
2006, 375p.
(1) lots creoles ... p. 106
(2) id. pp. 21-22
P UP-


Page 17


SIo die
03.3 -f


AVI ELEKSYON ESPESYAL

Dapre Rezolisyon R-1242-07 ak R-1236-07 Konte Miami-Dade adopte jou 6 novanm 2007 ak
Rezolisyon R-831-07 adopte jou 10 jiye 2007 pa Asanble Komisyone Konte Miami-Dade, Florid,
yo avize nou ke yon eleksyon espesyal ap fet le 29 janvye 2008, pou soumet devan vote kalifye
Konte Miami-Dade yo, pou yo ka apwouve oswa dezapwouve pwopozisyon sila yo:
Kestyon Konte Nim. 1
Amannman Konstitisyon Otonbm Miami-Dade an Relasyon ak Dat Kalifikasyon pou Seten
Pbs Eli Konte an
Eske se pou yo amande Konstitisyon an pou yo vanse a twa semen pi bone perybd kalifikasyon
pes eli Konte Miami-Dade yo, jan Iwa Eta a egzije?
WI 40
NON 41
Kestyon Konte Nim. 2
Amannman Konstitisyon Otonbm pou Chanje Pbs Evalyat& Pwopriyete a de yon Pbs
Nonmen a yon Pbs Eli
Eske se pou yo amande Konstitisyon an pou yo mete anplas transfer nan pozisyon Evalyate
Pwopriyete Konte a de yon moun ke yo te nonmen nan pes la e ki te sipevize pa Majistra a, a yon
moun kap eli epitou kap sije a revokasyon pa vote yo?
WI 43
NON 44
Kestyon Konte Nim. 3
Machin Djapbt yo Va Limite a Lokal Kous Chwal ak Kous Chyen yo epi nan "Jai Alai
Frontons" ki Deja Anplas yo
Eske yo dwe pemet jwet aza machin djapet nan lokal kous chwal ak kous chyen yo epi nan "jai
alai frontons" ki deja an plas yo nan Konte Miami-Dade jan sa otorize epi sije a restriksyon yo
dapre Iwa Eta-a epi reset taks Eta sou tout machin djapet yo dwe itilize pou siplemante finansman
edikasyon piblik nan tout Eta-a?
WI 46
NON 47
Tout vote kalifye ki abite nan Konte Miami-Dade lan va elijib pou vote WI oswa NON sou
kesyon sila yo.
Tout biwo v6t ap ouve de 7:00 dimaten jiska 7:00 diswa jou eleksyon espesyal sa-a. Eleksyon
espesyal sa-a va fet dapre Iwa jeneral sou eleksyon ki etabli pou eleksyon espesyal yo ak tout let
regleman ki gouvene Konstitisyon Otonem Konte Miami-Dade.
3 Lester Sola
MIAMi Sipivise Eleksyon
sIf Konte Miami-Dade, Florid









P a TX Mercredi 9 Janvier 2008
Page 18 L JS UX Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


Solutions de la
BOSSUS semaine passe:

Allez de BOSSUS a TAREES, en utilisant des mots du du vocabu- L I A G E
laire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne. v I RA G E
M IR A G I E
MIRAGE
MURAGE

Azande TADUIRA LE
Bamileke T A R E E S
Baoule
Bella
Bushmen
Cheiquir
Dinka Solutions de la semaine passee: HORIZONTAL RAB
Dogon 1. Banlieue 2. Tissu Parquet -
a..' B R YO R U O G N A F 3. Exilera-4. Vibration -5. Serpent- Arrangez les sept letres ci-dessous
Hb i A W T MR E YU 6. Tube 7. S'amuser Choisi pour former un mot frangais
Kababish S A W T P E N B/ R/N Y L/R P - --
Kikuyu T B T 8. Mouche.
nso T B A GNET Y G U T U H O R
Lahawin U M N YMNUB AOK A E VERTICAL
Mare a U H F 0 : U L N I M L 1.AuteurdeMadame Bovary-
Mossi
ae 0 Si T U T TB K I U A E 2. Mayonnaises M E
Ngoni U/ U F R\ZF D A N A G L A B l
Nuba -- 3. Religion -
Nuer B K O N S OB MG I B O S E' -
Nyangat rom 4. Erbium- Plat- U
Okek 0OEDJ LI NNQUAD
Puyge U I F G B E L L A H\A1W 1N 5. Partiallemand- I II
Toungac /K D) S E E M G Y P A 6. Se sert Issue -
Tuosi O ST V M N K D O G 0 N Z 7. Tambourineur c1lebre Article espagnol Solutions de la semaine passe
atnga T M J Y (CH EI Q U I R A 8. "Betiseur." VAREUSE
Zoulou


7h00-9h00 M61odie Matin avec Marcus
Informations, Interview, Anecdotes, Humour,
Analyses
Nos Chroniques:
L'Editorial de Marcus
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Litteraire avec Dominique Batraville
Les Sports avec Mario Bareau
Les Invit6s du Jour
M61odie Matin chaque samedi est anim6
par Fequiere Raphael

l h-Midi Le disque de I'Auditeur
animation James Prddvil

12:00-12h30 LeMidi
informations avec Laury Faustin

12h30-2h00 Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime

2h00- 3h00 C'est si Bon en chansons...
Emission de chansons francaises

3h-5hpm Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas
avec Doe Daniel et Captain Bill

5h00 Le Journal de 5 heures
avec Villette Hertelou

7h-8h30 AmorySabor con Luciani

8h30-9hoo Soir Informations

9h00 10h30 Notre Grand Concert
Lun. & Mer.: L'heure classique
Mar. & Ven.: Turgot Theodat tient I'antenne
Jeu. & Dim. : Jazz at Ten
Judy Carmichael regoit ses invites

9h00 et audelA Cavaliers, prenez vos dames
(Samedi) 50 ans de succds populaires haitiens




e Aet fita fr esa 'Wta4ciae /


En Bref... (suite de la page 2)
forces de l'ordre sont a la recherche de Amaral Duclonat, presented comme un des plus
importants chefs de bande armee, accuse de multiples crimes.
Suite a ces operations, Haiti connait un certain apaisement en matiere de violence et
d'insecurite. Cependant, au cours du mois de decembre, les kidnappings ont augmented et une
trentaine de cas signales.Mais les kidnappeurs sont toujours 1:
Le redoutable reseau operant dans les zones de Laboule, Fermathe et Kenscoffvient de frapper.
Un cambriolage dans la soiree du 4 janvier, suivi de l'enlevement d'un petit garcon de 5 ans.
(Des individus arms ont fait irruption dans la residence familiale tard dans la nuit. L'enfant a
ete tire de son lit sous le regard impuissant de la mere. Trained pieds nus, portant seulement son
petit maillot de Spiderman dans le froid, le gamin a ete force dans le vehicle de la mere: Pick
Up Mistubishi L-200, Double Cabine; Couleur Noire; Plaque:DM-00042; Annee:2008, utilise
par les ravisseurs pour vider les lieux. (Les autorites a elles seules ne pourront reussir le pari
contre le kidnapping. La population doit absolument s'impliquer. (L'enlevement d'un enfant en
bas age implique toute une structure. Tous les voisins ne peuvent etre complices. Le vehicle
doit etre garde dans un quartier frequent par plus d'un.(Contacte sur ce nouveau cas, le
responsable de la Cellule Contre Enlevement s'est dit determine a retrouver le petit sain et
sauf, mais rappelle que les parents ne doivent pas se laisser intimider par les kidnappeurs qui
les mettent en garde contre tout contact avec la police.(Les premieres secondes apres un
enlevement sont les plus importantes. Plus vite la police est contactee plus rapidement les
unites seront deployees. Le responsable de la Cellule a egalement rappele que le fort
pourcentage des cas resolus est du aux declarations faites rapidement par les proches de la
victime.(Cellule Contre Enlevement: 410-9600/250-3630(Minustah (Ge we Bouch Pale): 244
3503(Urgence PNH: 114

Minustah : Nouveau chef, nouveau mandat... et 2 scandales
Un nouveau chef civil de la Minustah, le tunisien Hedi Annabi, prend ses fonctions en
septembre a Port-au-Prince et remplace le guatemalteque Edmond Mulet. Ce changement se
produit au moment ou se tient, a la capitale haitienne, une conference des ministres de la
defense des pays de 1'Amerique Latine ayant des troupes au sein de la Minustah, notamment le
Bresil, 1'Argentine et le Chili.
Le 15 octobre, le conseil de security des Nations Unies renouvelle le mandat de la Minustah
pour une period de 12 mois. Desormais, s'ajoute, aux teaches de la force onusienne, celle de
contribuer au control des frontieres maritimes et terrestres d'Haiti.
En aoft, a la tribune des Nations Unies, le president Rene Preval avait applaudi au
renouvellement attendu du mandat des casques bleus et plaid en faveur d'une reorientation de
cette force qui doit etre reinventee >>, de maniere a concourir au developpement du pays.
D'autre part, 2 scandales d'abus sexuels et corruption marquent le parcours de la Minustah en
2007. Le 3 novembre, la mission est obligee de renvoyer dans leur pays 108 soldats sri lankais
impliques dans des abus sexuels. La ministre a la condition feminine, Marie Laurence Jocelyn
Lassegue, reclame que 1'ltat haitien puisse prendre part au jugement annonce au Sri Lanka.
Parallelement, plusieurs secteurs de la society haitienne requierent des sanctions pour les
coupables et des reparations pour les victimes.
En decembre, la presse revele que 5 employes de la Minustah ont facility un contrat de 10
millions de dollars de vente d'essence a la compagnie Distributeurs Nationaux S.A.

L'Economie en 1'ann&e 2007
Des progres ont ete enregistres au cours de l'annee ecoulee en matiere economique en Haiti,
selon les chiffres officiels. Mais la population peine a en ressentir 1'impact.
Le Produit interieur brut (Pib) enregistre une croissance de 3.3%, soit 1 point de plus qu'en
2006. Les secteurs les plus importants sont agriculture, la construction et le commerce.
L'inflation passe de 14% en 2006 a 8% en 2007.
Le desequilibre persiste dans les changes entre Haiti et 1'etranger. Les exportations atteignent
700 millions de dollars, tandis que les exportations sont de l'ordre de 2 milliards de dollars.
Avec les changements climatiques, les precipitations enregistrees, plus nombreuses que
plusieurs annees auparavant, ont affected aussi bien la production nationale agricole, les
infrastructures que la consommation, sans compter le lot de deuils ayant frappe les
communautes. Seulement au cours du dernier trimestre de l'annee, on compte une centaine de
morts au cours de 3 series d'intemperies causees par des ouragans, dont Noel, le plus meurtrier,
qui frappe le pays en novembre.
La bonne nouvelle pour Haiti, c'est que, malgre tout, cette nation caribeenne a laisse la
categories des pays a faible developpement pour faire partie des pays a developpement moyen,
selon le rapport des Nations Unies sur le developpement humain, public en novembre. Sur une
liste de 177 pays, Haiti se trouve a la 146e place.
D'autre part, 2007 a ete l'annee de la signature des Accords de partenariat economique (Ape)
entre 1'Union Europeenne et la Communaute economique des Caraibes. En decembre, le
gouvernement haitien donne son accord conditionnel a la signature de ces accords, qui devront
etre ratifies au debut de 2008 par le parlement.
Les secteurs sociaux, qui considerent ces accords desavantageux pour Haiti, mettent en oeuvre,
a la fin de 2007, une serie de mobilisations contre la signature des Ape. Une coalition
denommee < Bare Ape ,> (Halte aux Ape) organise des conferences, des manifestations, des sit
in, etc. Ces actions donnent egalement lieu a des debats entre plusieurs secteurs.


I


1% 1


-OO









Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


ti Gout pa ti Gout ak Jan Mapou


BON ANE 2008
S'oun ane tou nef ki pise. Se epok pou adousi ke nou.
Lavi-a kout mezanmi. Noutout, endijan kou prezidan, rin kou wa,
pbv kou rich se pase n'ap pase. Nan pwen mounn ki pral simityb
ak sakit lajan nan sekby yo. Jou n'ale...N'ale net. Yo di gen youn
lot vi apre lanmb, enben apre lanmb nou pa bezwen retravay si
nou ta vie rich, si nou bezwen gen pouvwa, si nou bezwen chef
pou n'domine leparadi osnon lanfi. "Vale granneg" ki mouri...Sa
ki te fi dit6 jouk kounye-a nanm yo ap vire won devan planet
solby.. Kidonk lanf~- wi...Sa ki te fe dibyen toujou ap flannen
annatandan yo retounen.
Premye Janvye se fet peyi nou. Se jou sa-a zanset nou
yo te goumen pou ban nou endepandans, kase chenn esklavaj-la,
te sanble sou laplasdam vil Gonayiv pou siyen batiste peyi-a. Tineg
kave bweson. Nan tout fanmiy tout mounn ap bwe soup joumou...
2 Janvye kodenn pedi lavi yo. Se pa noumenm
Ayisyen.
Premye Janvye 2008 mezanmi; an nou pran youn
rezolisyon: rezolisyon pou younn ede lot. Younn konprann lot.
Sispann pale Ayisyen mal ; trete yo de malveyan, di yo mechan,
rele yo satan... Le nou di sa; se tet nou n'ap joure paske nou tout
se Ayisyen natif-natal. Nou mit eseye pran nenpot ki lbt
konpotman etranje...San ayisyen k'ap koule nan venn nou-an ap
toujou idantifye-n kbm Ayisyen.. Nou met grimo-grimel chive siwo,
milat-milatris je vet, desandan alman osnon chinwa...Etikit
ayisyen-an sou vizaj nou, nan konpotman nou, sou mache-nou,
nan pale n, nan dansen, nan manje n, nan abiman n.....Kidonk
joure youn ayisyen se joure pwop tet nou. Se joure pwop fanmi
nou paske noutout soti nan menm pyebwa jeneyalojik Tousen
Louveti-a.
Premye Janvye an nou bwe soup joumou-an ak youn
rezolisyon tankou zanset nou yo. An nou simante 7-fwa 77-fwa
pou n'pote kole pou nou devlope tet nou, kominote nou ak peyi
D'Ayiti. Se pa zot ki pou fe pou nou; se nou ki pou fe pou tet
nou. Se travay nou. Se responsablite nou.
Bbn Ane pou:
Estaf Haiti en Marche espesyalman Marcus ak Elsie ki
ban nou ladesant depi fondasyon Jounal-la an 1987.
Bbn Ane pou:
estaf Koukouy ki la kin nan radio Mega chak dimanch
k'ap pote enf6masyon sou lanng kreybl-la ak kilti ayisyen-an:
Dr. Ernst Julmeus non vanyan DEgoutan
Dr Rose Bleus non vanyan Kouzin Lizo
Yolande Thomas non vanyan Lasirin dyaman
Kiki Wainwright non vanyan: Palmanno
JM Denis (non vanyan Jan Mapou)

Pou manm Biwo Kiltiril Sosyete Koukouy:
Jan Mapou Jeran Responsab
Ernst Registre Asistan Jeran Responsab
Teacher Carline Asistan Jeran Responsab
Rose Bleus/ Sekretb/ trezorye pa enterim
Ernst Julmeus-Degoutan/ relasyon Piblik
Yanouwi (Weislande Cesar) Asistan Sekretb

Pou Manm Biwo Santral Sosyete Koukouy ak fanmiy yo
Jan Mapou-Mayami
Pye Banbou-Ayiti
Togiram-Miyami
Kiki Wainwright Mayami
Kaptenn Koukouwouy Kanada
Camille Derenoncourt Homsted
Gary Daniel Tanpa
Dorcely Dede Ayiti
Angellucci Mannigat Konektiket

Pou tout lot manm Koukouy Mayami-yo ak fanmiy yo:
Kanada, Konektiket, Noujeze, Nouybk, Tanpa, Homsted, Ayiti
Nou di yo Bbn Ane 2008

Solidarite Koukouv
Si nou bay lebra
si nou makonen younn ak lbt
si nou mache sou kadans
lanmou respb ak diyite
ansanm-ansanm n'a fi mebvy.



Dappiyanp
Ak youn gwo tetgridap
nan men mwen
oun ti godit kafe
bo tichez ba mwen
m'chita ap souse kozman
mounn nan lakou lakay lage
nan monn lan pou zot tankou m
kabjwi
Mwen souse tout klate limye
ki ta soti awoze lespwa k'blayi nan nanm mwen
demen Ayiti gen pou 1 miyo
kanmenm, kanmenm

Anpil kesyon poze sou zak
kap fit nan peyi a :
zak politik, dap piyanp economic,
zak byennet sosyal.
pajanmen gen repons ki pi kl pase
repons reyalite lavi a bannou.

depi m'te ti katkat se goumen m'ap aprann
nou, Ayisyen konn goumen. Depi m te ti katkat
se trayizon n'ap aprann koman
pou nou pote labanye ladann.

Jodi a nan lek6o lavi peyi nou lan
youn degre d6ktora
fe renk tanmen resevwa mounn ki vie
aprann pou demen piske
ka bouki pa ka malis
ni li pa ka sobyt.

bacha chita ak bacha men
pitit sobyt detui pitit sobyt.
pitit soyet aprann byen kouman
tab se kay bacha sa rete.
pitit soyet se lan men
I'kenbe kwiy li pou li manje.

Moriso te di: blan pa pran potre m
m'di blan kite m mouri grangou
Wa Kreyon we male
Tirezyas ret bbbe
lajan gen koule blan
Ti difevolan anba linet nwe


makout,
janklodis
tren chouchou
kok savann
bo tab twa pye
lavalas debb
teknokrat malpwbp
poli tichien zot mete
eskize m!
politisyen mil po
mil koule.

Jodi a nan lek6l lavi peyi nou lan
youn degre doktora inivesite leta
fe renk tanmen resevwa mounn ki vie
aprann kouman pou yo di:
blan kite m mouri grangou

kwiy la koule
savon lave pa pwazon
se vant mennen sa bay

Jodi a nan lek6l lavi peyi nou lan
youn degre doktora inivesite leta
fe renk tanmen resevwa mounn ki vie
aprann jodi pou moutre timounn repete demen
blan kite m mouri grangou
konsa m'a aprann separe
si se Ayisyen mwen ye
si se mounn mwen ye
m a separe sa m gen
pa sa m pa genyen

Jodi a nan lek6l lavi peyi nou lan
youn degre doktora inivesite leta
fe renk tanmen resevwa mounn ki vie
aprann konnen di
blan pa di ou vin ride m
pou le w pran
pou sapa deranje m
ma konnen se sot mwen sot

demen n'pap ekri ni rele bondye
bondye katolik
bondye pwotestan
bondye mizilman
bondye bouda beltet
bondye vodouyizan
ki chita ap gade masak sitesoley
siteboston
sitekaton
sitetach
sitelento
lafoset
sitelesko
raboto
kasoley
lotb6 kanal
kaytikam
nanbwochet
solino
lakoufoumi
koridbbastya
siteletenel

men Peletenel Bondyemalere!
Blan kite m mouri grangou!

Aye m' te gen lendepandans
Aye m'te pran lendepandans nan lans
Aye anko anba boulet san let
Tip a te kraze ze sanj on lan
Dekilakyel! San labsolisyon
Henben! Blan kite m mouri grangou!
Jezikri pye poudre se pou w selman 1
Te mache !
blan kite m mouri grangou
Desalin roule nan sekey li
Se Tousen kap touse ak chagren
Mwen di blan kite m mouri grangou

Drapo n ble ak rouj
Ak osnon san bone frijyen
Vanyan palmis titet nen pwenti
Met fey fin tete posyon
Anrikristof papa !
Rim sevo koupe souf Ayisyen.

Grangou mouri kite m
Blan di mwen
M'a pibon pase drapo flote.

M'a pi ganm san pye
San tet,
M'a vejetab,
Ala youn bon manje!
Dappiyanp lan va fet pi byen
Poulepeyi poulesantet.

Gary S. Daniel
Neg Gonbolyen
Koukouy Tanpa


Vwal
Zye lespri femen
Bandwol lanwase mare
Lakontantman san ne dri
Rip !rip dechire limye
Flap lap trennen sevel
Boulva kanaval mil koule
Zobop sevo pichon
Kat mi san fenet
Pran 1 jan w vie
Grenpe monte glise desann
Vlap! vlap! Kale 1
Lanbe 1, klere 1, sire 1
Miwa kat je kontre
Pese tyoup! tyoup!
Vwal po zye lespri fimen
Pouf !pouf lafimen kite tras
Prent lanjelis nan fant aye
Akjodi.
Nou younn pa we.
N'avegjeklere.


Gary S. Daniel
Neg Gonbolyen
Koukouy Tanpa


Anba bouch-a Grann Mari: Nwdl

Okap
AK : ZANDo Zou PYEWO / JACQUES J. GARCON*

Jbdya n'apway palejan nou fete nwal Okap. Grann Mari
pajanm pa fe yon krich.
glason(l),
Denpi nou rive nan mitan mwa novanm-nan, nou
koumanse santi lanne-a bout. Nou te met ape we sa denpi dis,
vennsenk, senkantan, monman sezon siya-yo pa janmen pedi gou
nan lavi-an-nou. Fey bwa pa souke menm jan, f6-w ta di fwonmi
mete plis aktivite, pa mande Bon Dje yo deja fou. Ata zwezo nan
bwa chanje mod chante-a-yo. F6 nou di move sitirasyon fe sa vin
chanje anpil wi. Se ler sa-a, tout mounn ap kalkile, kek satilfaksyon
yo pat gan tan ka bay tit-a yo tout blon lanne-a, ou konpwann,
y'ap gade we kouman y'a resi akonpli sa. Mouvman, mouvman,
y'ap mennen pwen, yap voye chen anwo chat, 'yap demele miskad
a-yo nan kannil-la, fbk kamim oun bagay fit. Bon kout zo ape
voye, antelijans ap ede chans tou.
Sa se zafer-a grandit-yo; men noumenm timounn-yo,
nou konnen sa k'ap pase-a wi. Nou gan pwoje-an-nou tou. Nou pa
relteman bezwen gwo pase sa non, sitoupou pbk ler m'te
piti. Timounn alerkile pa plezante, senkob, diskob, sa pa lanmbd
anko pou yo. Se tan-an! Dotanpli pifo ris mannev-yo sou kont-a
granmounn yo. Se tit-a-yo ki anboulatcha. Albs de zom mouye
nan oun lapli, gan youn ka kina-y pi grav. Ganyen ki manfou
keksyon rad ake soulye nef, ti bal siye pye; men fok gan lamanjay
lakay-la. Piske, dapwe jan m' konn tande yo di sa, grangou jou fet
ake le dimanch toujou pi insipotam. Sitou si oun nonm pa tape
leve-lou, leve-leje, plis anko ou pa bezwen lezalantou konnen zafer-
a-w. A-a-a-a!
Anbenjou vennkat 6snon trantenyen desanm nan menm,
lari-a cho. Mounn ape moute-desann ay chache bagay y'ap bezwen.
Ou jwenn ake kek fanm, yo swe, bigoudi nan cheve-a-yo, ti
sentaniz-a-yo deye-yo, ape redi anba gwo panyen pwovizyon tout
kalte. Gan lot tou, gwo chay lou nan oun men, lot-la kenbe byen
red oun makon poul pandye tet anba, k'ap fe piyanp-piyanp.
Y'apway regle oun kbz ake yo. Bwidsoukou, oun tigason pete kouri
pwese-pwese ay nan oun fonmasi, yo te bilye achte esans noyo ake
vaniy pou bonbon ake liker. Tant Ade, nan goute goute krenmas,
gantan sou egare-a-y blayi anwo oun divan.
Mache Klini menm cho. Ler ou rive la, yo pote pou
vann gwo gol kann ake tout flich a-yo. Se konsa pou y'ay ranje
krich-a ti Jezi. Nou jwenn tou oun bagay yo rele bab panyl. Se
oun plant ki pwofite leve anwo lot. M tande yo rele sa parazit. I
kbm oun koulbr gri. Anfen anpil dekorasyon. Chak mounn konn
anpaye ti estati ti Jezi, Jobzf, Lavybrj Mari, bef, bourik ake mouton,
yo sere-yo pou remete-yo dbey chak sezon nwal ; men krich 0
Kap pa t'apway gan ankenn ler san tant Jann.
Ponm kajou-a anpotan serye pou nou menm Kapwa.
Pye-a donnen, i bay ponm-nan. Nou manje-y. Sa gan oun bon ji ki
rafwechi, i bon pou lekb. I bay yon grenn nan tit-a fwi-a. Se-y, ler
medam-yo koupe-y vert, yo pwan noyo ki andedan-y-nan,
kidon nwa-a, yo kwit manje. I bon ake poul, pwason, lanbi, diri,
anfen tout jan i bon. Menm nwa siya, ler i rik, dizon, chech, yo
kbm boule-y. Kon yo etire po boule-ya nou trape sa nou rele nwa
griye-ya. W'a bon pa-w. Se menm grenn nwa siya tou, ler nou
fiske-y byen, nou we-y potre ake oun figir-a mounn. Sa ki maton
nan fi b6l tant Jann, konn mare angiz oun ti mouka nan tdt-a-y ake
papye fen wouj, ble, vert osnon koulbr yo vie. Anba, yo pike oun ti
bagit bwa long valer douz pous konsa. Yo fi fom kou-ay, zepl-
ay, gade non, se oun plezi pou we sa. Rob a-y byen ranje fom oun
mounn tout bon. Albs konbe-w kwe y'apway vann sa? Senk kbb,
dis kbb, seselon jan-y dekore.Tou sa dwe ay nan krech-la. Sa yo
abiye kon fanm-nan rele : tann-Jann. Lot ki fit kbm oun gason-an,
se met Olivye, kidon mari-a tant-la.
Jounen sila-yo, apa selman, granmounn okipe; men
tou yo lage timounn lib fe sa yo vie, nan oun limit wi, antouka nou
pa dwe polison. Anpi tou, tan-yo pat anko malouk eta jbdya. Tout
lannwit gran kon piti nan lari. Nou pat abitye viv mod perdisyon,
sazinay, voblr, dappiyanp mounn pou mande lajan, kenbe jenn-fi,
fanm, gason tou; piske yo vin gan tout vye defo demepler sejouyesit.
M' chonje, m' gaye nan lari OKap, poch-an-mte gan ti
lanmonnen, dotanpli pou fe-ya, yon timounn gan oun de pyas ,se
kbm oun ti fotin. Gade non, m'manje pate, anmizman(1),
bougonnen(1), glason(1), fwesko, m' retounen manje pate anko,
m' bwe kola. M' fin debode nan tire klorat. Tout vil-la ou tande to
w, poto-w, plow. Pi gran mesye-yo menm y'ap tire soupap. Fbm
di sa klorat-la te ye'; piske sa ki we jou sou govelman mouche
Divalye-a pat gan tan leve jwenn sa. Mouche-a deklare: dezbme,
nou koupe-y sa sek; paske i pa konnen nan tout kout peta sila-yo,
killer se li y'ap vin touye nan pale-ya. Alos, se konsa, sa-w fe, se-y
ou per wi. Tout mounn, gran kon piti, oblijo kite sa; men se pat
kichby ki te pi grav pase sa. Nou achte oun bagay yo rele < chlorate
de potasse > nan fonmai, nou mele-y ake oun lot yo rele souf;
chak fwa nou vie pete youn kou, nou mete oun ti pwiz anba oun ti
wbch plat, nou peze talon soulye-an-nou anwo-y, nou ba-li oun
kout talon ake lot pye-a, fwotman-an fe-y pete bow. Se te ti plezi
timounn. Menm si oun mounn ta oun jan bilye sezon-an, kon
w koumanse tande peta, ou konnen fit-la pwe.
Tout pot kay louvwi de batant, pare ap resevwa fanmi
,zanmi lepasan ; vin chante, danse, bwe like, manje tout kalte
kichby, vant deboutonnen. Enfen tout Okap ape fete nwal kbm
oun grenn fanmi nan oun gran lakou. Dri poulbr, ou tande gwo
kout ri, kbr kontan. Anpi yo voye oun chan:
Nowel
Nowel Nowel
Nowel la nouvele (de fwa)
Pou lanmou de Mari (de fwa)
Le jou de nwbl se le jou de gwo bouyon
Pou lanmou de Mari (de fwa)
Lejou de nwel ,lejou de dirake pwa
Pou lanmou de Mari (de fwa)
Pi bel plezi-ya, se met Zabilon kay blayi sou kon pipirit
lakay-a Mari-Terez. Nan etire soulye-a-y pou we si y'a bay oun
souf ake tafya-a, yo jwenn chobst-a-y te gan oun gwo twou nan
talon.
A!-a!-a! tan ale, tan pa tounen. Elas! Gan lot k'ap
veye ler pou y'ay lanmes minwi. Mennaj dija kase andevo tou pou
mennen lot zafer-a yo. Pandan kek mounn pedi nan yon litani
mizerere, ape mete koze ate devan Per Enternbl-la, anpe jenn ti
polison pofite makbnen rad-a de mounn, ake zepeng kwbk. Gan
kek fwa, younn pa kobnt lot. Rad chire ler chak mounn leve
denkou, apway pwan chimen kay-a-yo. Lodyans, sezisman,
kontrayetman, ri tou. Anben! Pyes nan do, pyes nan deye .
Set jou anko, s'apway lot banboch ankb pou lanne ki
bout la, pou lanne tou nef-la kap tanmen-an tou. Kote mounn pase
ato, nou tande bonnane adwatagoch! Larezanne grangrann, gran
papa, grann, manman, papa, parenn, marenn, tant, tantin, tonton.
Jouk mitan mwa janvye-a mounn ape tande: bonnane, bonn sante,
dolarite, larezanne pou sak te an rita, osnon ki pat kb gan chans
kontre.

* Jacques J. Garcon ap ekri yon liv : < Anba bouch-a Grann Mari >.
(1) MaxManigat : Mots creoles du Nord d Hai'ti; pp. 35, 75, 135.


Page 19







Mercredi 9 Janvier 2008
Haiti en Marche Vol. XXI No. 50


Elections presidentielles americaines/ Journalisme

Quatre journalistes haftiens assistent aux Primaires americaines
Un groupe de quatre journalistes effectue lendemain des Primaires qui se derouleront ce mardi Lauderdale avant de regagner Port-au-Prince a la fin
actuellement une tournee aux Etats-Unis plus pour se rendre en Floride oh elle s'entretiendra de la semaine en cours.
particulierement dans le New Hampshire oh doivent 6galement avec des officiels de Miami et de Fort Joel Lorquet, joellorquet@yahoo.com
se derouler les Primaires le mardi 8janvier prochain.
Il s'agit de Wendell Theodore (Radio M6tropole),
Jacklin Jean Paul (Signal FM), Mme. Mildride B6liard
(Haiti Press Network) et Rock Andr6 (Le Matin).
Ces journalistes qui s'expriment tous
couramment en anglais sont accompagn6s de Mme.
Shaila B. Manyam, Attach6e de presse au Bureau des
Affaires Publiques de l'Ambassade amsricaine i Port-
au-Prince et de Jodl Lorquet, Senior Assistant | INTERNATIONAL, INC
l'Information i cette meme institution.
au diner de levee de fonds du << 100 Club> >au...
Hampshire Dome Milford au cours duquel les
candidats d6mocrates la prsidence entre autres leVOLS QUOT DIE
reprdsentant Dennis Kucinich, la sdnatrice Hillary
Clinton, le gouverneur Bill Richardson et le sdnateur 6- e
Barak Obama ont essay, l'image des pasteurs r -
s'adressant i leurs fidbles, de convaincre les donateurs
et supporters de leur accorder leur vote mardi prochain. r
Durant lajourn&e du samedi, lesjournalistes
haitiens ont pris part au rassemblement du candidat Nus sommes s ialis
Barack Obama i Nashua puis i celui de Mme. Hillary
Clinton organism au Souhegan High School de Cargo General
Amherst. Au cours de ce meeting, l'ancien president
am6ricain Bill Clinton (1992 i 2000) a ouvertement Barils
apport6 son soutient i son spouse Hillary. Tout en I YU LLAI1 -nW -SSE
rappelant ses experiences de travail avec les Produits p6rissables
concurrents de la Sdnatrice de New York, Bill Clinton I V
ne pouvait cependant s'empecher de renouveler son Effets personnels
ind6fectible soutien i sa femme qu'il estime etre la
plus apte parmi les 7 candidats d6mocrates engages Produits explosifs
dans la course i la prdsidence amiricaine. < qu'Hillary est la meilleure parce queje pense qu'elle Toutes dimensions de mat6riels
a la meilleure vision, les meilleurs projets et prdsente -
le profil de celle pouvant r6ellement apporter le POUR VOS RSSERVATIONS DE CARGO, APPELEZ
changement>>, a d6clar6 M. Clinton.
Dans la soir6e, les journalistes ont eu la 1 -8 0 -9 2 7
possibility de suivre les d6bats entre les diff6rents P9S2DE0P SS
candidats, retransmis en direct par ABC News dans o e..voy. nous An e-mail: ...
un bar de la ville de Manchester, ce qui leur a permis ou eivoyez nous tnU a-ail: e aL uCom
de voir les reactions des diffdrents supporteurs.
La plus grande d6l6gation de journalistes I


strangers
Ce voyage d'information organism par
l'Ambassade des Etats-Unis vise d permettre aux
journalistes haitiens de mieux comprendre le processus
electoral americain et d'apprrhender les differentes
facettes de son deroulement.
Composee de 6 personnes la delegation
haitienne est la plus grande en nombre a couvrir les
Primaires au new Hampshire a c6ot des autres
journalistes en provenance de differents pays
notamment la France, le Canada, l'Australie, le Japon,
etc.
Rentree aux Etats-Unis le jeudi 3 janvier
dernier, la delegation quittera le New Hampshire le



*e#o* a









"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


1984-2008

SLivraison i domicile


CAM, pionniere et seule
compagnie garantissant
la livraison en moins de
deux heures.

* CAM Pick-Up
CAM, meilleur r6seau
avec plus de 200 agents
payeurs a travers la Republiqu

* CAM D6pot Rapide
Votre argenqt put Sa
depos6 dans n'importe
quelle banque en Haiti.

* Produits Alimentaires
Grande varitdeprod
Meilleure quality sur e ache
Un f e plus, J P
pi onire a introduire ce service

CAM le seu leader vec une tradition
touours imitt, mais jamais egalde.


R4publique Dominicaine

L Etats-Unis


lies Turques

L Aruba


CuraLao

WCanada
Jamaique

Bahamas
[Am


Apple_ sans frais:
USA/Canada
1 ..-....800-934-0440
ou d'Hditi au:
800-256-8687
www.coamtransfer.com
.o ..prouv4e par les autoritts bancoalres de
r.w Yo .wJerey .nneclicut, Rhode Island, Massachussetts, Washington DC, Giorgte et Floride.


ADOMI PURCHASING AGENCY
Tel.: 786-457-8830 Fax: 305-756-0979 e-mail pasacaliaaol.com


POUR TOUIS VOs ACHATr Equipements pour construction
PiMcos de voiture / Camion / Equipomcnt medical
Par avl on I par bateau


Page 20




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs