Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00290
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: December 21, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00290
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00012-21-2005 ( PDF )


Full Text















Haiti en Marche edition du 21 au 27 D6cembre 2005 Vol. XIX No. 47



Dominicains et Haitiens
PORT-AU-PRINCE, 19 De- rappelait son ambassadeur a Port-au-Prince, voulant que son personnel diplomatique soit (nous sommes leur troisibme plus
cembre Les dirigeants politiques meme pour consultations! en train d'etre 6vacu6 vers Saint Domingue. important partenaire commercial); et une
dominicains ont beau tempet6, mais Et l'ambassadeur Jose Serulle Ily a la dfinitivementunedouble autre politique, celle de l'aile anti-
jamais on a entendu que Santo Domingo Ramia avait t6t fait de d6mentir une rumeur politique, une prot6geant les vraies haitianiste dans administration du
relations, les intfrets de la president Leonel Fernandez, politicards
rdpublique voisine qui sont qui n'h6sitent pas en plein 21e sibcle i
chez nous des plus importants (voir Dominicains / 4)


[Available fri


>ntentr


.News..Rrov


La droite dominicaine

fait bloc contre Haiti


LEONEL FERNANDEZ : LE GOUVERNEMENT
HAITIEN NEST PAS RESPONSABLE "


Le president dominicain Leonel
Fernandez, a sa descente d'avion
samedi a la base militaire San Isidoro,
de retour de son p6riple a l'6tranger qui
a commence en Haiti le lundi 12
d6cembre dernier, a d6clar6 que le
gouvernement haitien n'est pas
responsable des incidents qui ont eu lieu
au cours de sa visite a Port au Prince.
Selon Fernandez, il s'agit
d'actions perp6tr6es par"un petit groupe
qui n'est pas expression du peuple


haitien". II a soulign6 l'accueil offert par
les autorit6s haitiennes et son int&ret a
appuyer le processus d6mocratique en Haiti
a la veille des elections, de continuer les
conversations avec les autorit6s haitiennes
sur des questions d'importance bilat6rale
telles que la migration et le narcotrafic.
Par contre, le d6put6 de la Force
Nationale Progressiste, connu pour ses
prises de position peu favorables a Haiti et
aux immigrants haitiens en RD, avait
auparavant d6clar6 : "Je le dis de facon


responsable, Guy
Philippe qui a dirig6
les violentes pro-
testations contre le
president Fernan-
dez agissait comme
agent du gou-
vernement haitien".
L e s
actions jugees
offensives contre le
president Leonel
(voir Fernandez / 4)


Les presidents Leonel Fernandez et Boniface Alexandre
photo Thony Bdlizaire


NOUVELLE MENACE A L'HORIZON I


Le conflit Executif-Cassation n'est


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE,
17 D6cembre La conjoncture
a capot6 brusquement dans une
nouvelle passe trEs dangereuse.
L'6preuve de force entre le
pouvoir ex6cutif et la Cour de
cassation autour de la
candidature de Dumarsais
Sim6us (qui a W6t rejet6e
d'ordre formel du
gouvernement mais repech6e
par les grands juges) relance la
tension qui avait connu un lger
b6mol, mais pis encore menace
de changer profond6ment le
cours des choses.
Et comme un malheur
n'arrive jamais seul, survient
6galement la visite rate du


pas simple
president dominicain Leonel
Fernandez qui, le lundi 12
d6cembre, a &6t pris a partie par
de jeunes manifestants
protestant contre les mauvais
traitements faits contre des
ressortissants haitiens en
R6publique dominicaine.
C'est le moment que
choisit aussi le president
provisoire Boniface Alexandre
pour se lancer dans des
repr6sailles contre ses
collbgues de la Cour de
cassation (dont le chef de l'Etat
de transition a &6t le president
avant d'etre parachute au
palais national au lendemain de
la chute brutale du president
(voir Conflit / 5)


Le gouvernement ordonne
1'arrkt des fouilles dans
la baie de 1'Ile A Vaches P. 3

Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 245-1910
ou 74 bis Rue Capois ( Melodie FM)
Tel / Fax : 221-1323 ou 417-0384

Miami
174 N.W. 94th stret
Miami, Florida 33150
Tel.: 305-754-0705
Fax : 305-756-0979
New York
914-358-7559
Boston
508 941 6897
Montreal
514-337 1286

email: haitienmarche@direcway.com
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064-3896


Le candidat Rene Preval en campagne dans le Sud-est
(Peredo) photo Yonel Louis


iv








IEN PLUS ...


EN BREF ...


Mercredi 21 D6cembre 2005
MTi'ti pn Mar-hp Vonl XIX Nn 47


POLITIQUE

Et s'il n'en restait qu'un ?
Par le Dr. Frangoise Bouchereau


Mort de Carmen Brouard
La grande musicienne Carmen Brouard est decedee a Montreal le dimanche 11 decembre
2005 B l'Fge de 96 ans. Nos condoleances vont a sa fille Nadine et a sa petite-fille Diane.
Mme Carmen Brouard, etait la soeur du porte Carl Brouard, sa reputation de professeur de
piano etait bien etablie a Montreal ou elle a eu de nombreux elves.
Elle etait aussi concertiste et compositeure de musique classique.


C'est la p6riode des elections,
c'est la p6riode des jeux de massacre, des
l6iminatoires (au propre comme au figure
en Haiti).
II faut commencer pourtant par
rendre cette justice a certains critiques
d'avoir dans le temps pris certaines
positions courageuses vis-a-vis de Lavalas
et, pour certains, d'en avoir pati.
Cependant, cela ne les autorise nullement,
par des questions insidieuses, d'invalider
les actions et positions non moins
courageuses d'hommes politiques qui eux
luttent depuis leur prime jeunesse contre
les regimes tyranniques qu'a connus Haiti
depuis prbs d'un demi-sibcle.
Si certains ont d6couvert
l'absolutisme en Haiti avec Lavalas, peut-
8tre faudrait-il leur rappeler que les
regimes a caractbre dictatorial n'ont pas
commence avec Aristide. S'ils ne les
avaient pas combattus, a eux de savoir
pourquoi ? D'autres ne les ont pas attendus
pour le faire et ont choisi de ne pas se
compromettre avec eux. Au p6ril de leur
vie.
Quarante ans, cinquante ans de
lutte, ce n'est pas rien, c'est toute une vie.
Pour ceux qui savent pourtant si bien 6crire
et qui se prononcent aujourd'hui de
maniere si p6remptoire sur toutes les
facettes de la r6alit6 haitienne ; pour ceux
qui parlent haut et fort et avec arrogance
de la chose politique, nous ne pouvons
nous empecher a notre tour de nous poser
certaines questions sur le sens de leurs
furieux engagements d'aujourd'hui.
Ils ne sont pourtant pas n6s la nuit derniere.
Oh 6taient-ils pendant ce long temps ? Par
exemple : pendant la p6riode dite de "
lib6ralisation sous Baby Doc quand on
assassinait de jeunes journalistes : les
Ezdchiel Abdlard, les Gasner Raymond,
les Richard Brisson etc.
Pourquoi n'ont-ils jamais pris la
plume a cette 6poque ? Pourquoi ne se
sont-ils jamais prononc6s en 1980 quand
on emprisonnait les Sylvio Claude et
autres militants des droits de l'homme,
pendant qu'on expulsait les Gr6goire
Eugene et autres journalistes.
Oh 6taient-ils lorsque l'on
supprimait par milliers les militants
politiques et les membres innocents de
leurs familles a Fort Dimanche ?
Oh 6taient-ils en 1986, en 1987
lorsque Haiti 6tait sous les bottes et quand
les militaires matraquaient les
manifestants qui r6clamaient leurs droits
pendant la soi-disant bamboche
d6mocratique, ou noyaient des elections
dans le sang etc.
Cela fait longtemps, nous disent
certains, qu'on entend les memes noms en
politique haitienne. Ce "long temps de
ces hommes dans l'arene politique milite
plut6t en leur faveur et t6moigne de
pr6f6rence de leur t6nacit6, de leur niveau
de conscience dans la longue lutte contre
ces interminables dictatures. Et puisqu'ils
furent g6ndralement, pour certains, malgrd
certaines erreurs, du bon bord, et jamais
du c6t6 des plus forts comme tant d'autres
qui y firent leur beurre, cela ne suffirait-il
pas pour parler d'eux de manibre plus
positive, puisqu'ils n'ont jamais prostitud
leur m6tier d'homme avec ces regimes
despotiques pour un poste, un contrat avec
l'Etat ou une franchise douanibre.
Ce long temps en politique
haitienne face a ces tyrannies, malgrd
tous les risques encourus, les bastonnades,
les intimidations, les pressions et
persecutions en tout genre, en restant une
fois de plus, pr6f6rablement du bon cot6,
ne porterait-il pas plut6t l'estampille de la
determination de ces hommes, a vouloir
r6aliser ce changement rev6 par la
majority des honnites citoyens d'Haiti.
Voili pourquoi cela fait
longtemps qu'on entend leur nom. II leur


a fallu lutter longtemps. Voila aussi
pourquoi, pendant toutes ces anndes de
dictature, et aujourd'hui encore, ceux-ci
payent chbrement le sacrifice de leur
engagement, portent encore dans leur
chair, dans leur vie de famille, la marque
des coups et bosses de la bataille pendant
qu'il y avait ceux qui en profitaient et
profitent encore des dividendes de leur
non-engagement que leurs critiques
negatives cherchent aujourd'hui a occulter.
Ici, je voudrais parler encore de
ceux-l1 qui ne recherchent pas le
vedettariat facile et qui ont fait de leurs
jeunes anndes, des anndes de lutte ouverte
ou clandestine contre les longues
autocraties avec pour toute recompense,
l'ingratitude, la prison et/ou l'exil pour
certains, et pour d'autres litt6ralement le
sacrifice de leurs vies sur l'autel de ces
dictatures. Sans pour autant partager leurs
options iddologiques, Rend Thdodore
(parce qu'il n'est plus de ce monde) 6tait
l'un de ceux-l1. Il y en a encore beaucoup
d'autres de sensibility politique diff6rente,
certains aujourd'hui dans la cinquantaine,
d'autres sexag6naires mais qui se sont
engages depuis longtemps, depuis l'age de
seize, dix-sept ans dans la lutte contre tous
les c6sarismes, toutes les dictatures,
pendant que d'autres s'amusaient avec des
fils de ministres, des jeunes militaires et
autres pr6varicateurs de ces regimes
honnis.
Voilk pourquoi certains n'auraient
pas pu, malgr6 leurs hautes qualit6s
intellectuelles et morales, faire carribre,
comme d'autres, en Haiti dans de telles
conditions et r6ussir socialement ou
mat6riellement, sous de tels regimes, dans
une sociWtd qu'ils souhaitaient plut6t
transformer.
C'6tait 1 leur choix de vie, leur
morale. Cela devait forcer le respect des
nouveaux venus dans la lutte et d'autres
aspirants leaders. Quarante ans, cinquante
ans de lutte, ce n'est pas rien, c'est toute
une vie.
Tout en reconnaissant a ces
nouveaux intervenants le droit d'avoir une
perception diff6rente de la r6alit6
haitienne et de certains de nos hommes
politiques ou meme de vouloir
16gitimement voir d'autres tetes, il serait
pr6f6rable qu'ils nous disent clairement,
mis a part les memes tetes ou les memes
noms qui reviennent, ce qu'on peut
valablement reprocher a ces hommes
sinon leur combat inlassable depuis
longtemps contre les dictatures.
Et qu'ils 16gitiment en meme
temps pour nous leur silence coupable et
leur crucial non-engagement pendant ces
longues anndes de dictatures. Le fait par
certains leaders politiques d'occuper
l'avant scene politique semble faire de
l'ombre a plus d'uns. Et je crains que les
critiques de ces nouveaux venus dans la
lutte ne servent que de faire-valoir a leurs
auteurs et ne soient tout bonnement
inspires de cette logique: 6te-toi que je
m'y mette.
Le fait par certains de traiter ces
messieurs de soi-disant leaders tout en
s'autoproclamant force morale ou
d'avoir a tout bout de champ un comparse
qui les affuble du titre de leader, est pour
moi une indication trbs signifiante. Bien
qu'ils avancent masqu6s, les oreilles de
l'ane d6passent.
Il s'agit d'abord de commencer a
6iminer les acteurs genants pour bien se
positionner.
L'an prochain a l'6poque des
papillons de la Saint-Jean, on verra. Aprbs
les eliminations : s'il n'en restait qu'un!
Ce sera bien qui ? Messieurs les laideurs
politiques, arretez de nous prendre tous
pour des imbeciles.

Francoise Bouchereau M.D


-.m 4 M 4 m4& **-me& 0 -


'.'Copyrighted Material ...
Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


4ms w 4


Page 2


Le Conseil des Sages contre la decision de
mise a la retraite des juges de la Cour de Cassation
P.3





- - F Vtul CilIVI VI no11 -t I






Mercredi 21 Dhcembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No 47


Page 3


I L'ACTUALITE EN MARCHE I


aFrl e


















"Copyrighted Material

S, Syndicated Content r~
Available from Commercial News Providers"
W 0a M


C'est vous qui d6cidez de vs horaires... Partout ou vous Otes
accedez A UNIBANKOnline une vraie succursale en lignel

> Payez n'importe qui ayant un compte la UNIBANK
en cr6ditan vous-mime son compte.
> Faites vos transferts sur I'tranger
> Achetez des cheques de direction et sur I'6tranger
> Commandez votre attestation bancaire

Consultez ia tongue liste d'autres transactions possibles
en cliquant sur le www.unibankhaitl.com


,ANALYSE SOMMAIRE
Nouvelle menace a l'horizon
Le conflit ex6cutif-cassation n'est pas simple p.1
L'EVENEMENT
(suite)
La droite dominicaine fait bloc contre Haiti p.1
HAITI-DOMINICANIE
Fritz Cin6as nomm6 ambassadeur a Santo Domingo p.3
Guy Philippe pris a partie ... p.5
Pas de nationality pour enfants n6s d'haitiens p.4
BRAS DE FER
5 juges en cassation mis a la retraite p.6
Le Conseil des sages contre la decision de l'ex6cutif p.3
ELECTIONS
80 observateurs de l'Union europ6enne p.7
Sim6us power-broker p.8
De Lavalas a Lespwa p.9
INSECURITE
3 casques bleus bless6s p.9
LIBRE PENSEE
Et s'il n'en restait qu'un p.2
Pertinence p. 12
SOCIETE
Adolescente haitienne op6r6e p.12
Double nationality p. 14
A qui justice est due p. 12
D6veloppement durable : Identification p.16
MEDIAS
Haiti en Marche : plus de 2 millions sur la Toile p.20

Le Conseil des Sages
contre la decision de mise a
la retraite des juges de la
Cour de Cassation
Position du Conseil des Sages
Le Conseil des Sages condamne avec force la
decision de 1'Executif de mettre a la retraite cinq (5) juges
(voir Sages / 6)


SI UNIBANK


"Falsons route ensemble"

www.u nibankhaiti.com







I UNE ANALYSE I


Mercredi 21 D6cembre 2005
Haiti en Marche Vol XIX No 47


Les Dominicains et Nous


(Dominicains ... suite de la lere page)
utiliser l'argument racial pour continuer de se maintenir
au pouvoir.
Le d6cret que vient de ratifier la Cour supreme
dominicaine pour refuser aux enfants n6s de parents
haitiens dans ce pays le passeport
dominicain peut s'expliquer (meme s'il
n'est pas justifiable dans le cas des
braceros qui se sont rendus 1-bas
depuis de nombreuses ann6es), mais ce
n'est pas un pays grand et d6velopp6
comme les Etats-unis ou le Canada et

le million.

Complexe d'inferiorite

Par contre, qu'un s6nateur ailabli
bien connu du parti au pouvoir opine:
"c'est une grande victoire remport6e
contre la nation haitienne", force est de
conclure qu'une bonne partie des 61ites
dominicaines souffre d'un s6rieux
complexe d'inf6riorit6.
Ce ne peut etre nous tout a fait
les responsables, nous ne sommes "ni
gros, ni gras", pour reprendre la eM *
chanson de Ti Paris, c'est-a-dire ne correspondant
probablement pas aux canons de l'id6al dominicain.
Ce sont les 61ites dominicaines en question qui
doivent souffrir d'un grave problem d'identit6. La
carapace mise en place, de toutes pieces, par le dictateur
Raphael Trujillo, est en train de craquer de toutes parts.
D'autre part, meme aux pires moments de
administration (pendant au moins deux d6cennies) du plus
anti-haitien des Dominicains (aprEs Trujillo), le Dr. Joaquin
Balaguer, on n'avait pas vu les horreurs et exactions dont
sont actuellement victimes des ressortissants haitiens.
I1 y a done probablement aussi un deficit de
leadership a Santo Domingo. Apres la disparition des "peres
fondateurs": Bosch, Balaguer, Francisco Pefia Gomez ...


Idem en Haiti, mais c'est une autre histoire. R6publique dominicaine en termes de revenus, apres les
Etats-unis bien stir, et l'Europe pour le caf6 et le tourisme.
La real politik ... Or la principale clientele dominicaine, c'est le
En tout cas, en dehors des cris de rage, la reaction peuple, les "madan sara."


mime de nos voisins nous mon n


** -m -l 4m 2mm


ne peut franchir, pas plus eux-memes que nous autres, et
on doit se r6jouir que les dirigeants haitiens l'aient compris
plus vite, dans les excuses memes qui auraient 6t1
pr6sent6es par la pr6sidence haitienne. Mais sans tambour
ni trompette. Le complexe d'inf6riorit6 n'est pas de notre
c6t6. C'est tant mieux.
I1 y a la politique des phantasmes, il y a la real
politik ...
Laissons la premiere aux esprits chagrins de Santo
Domingo et occupons nous de la seconde ... Le jeu des
int6rets.
On n'a rien a faire sinon qu'5 mieux prot6ger notre
pays pour mettre nos voisins en demeure de changer de
comportement et de mettre fin a leur carnaval sanglant.
Nous sommes le
I tr/ lm r i moroha ro dA 1


Toute veritable mobilisation
populaire en Haiti (et les
manifestations du lundi 12 d6cembre
montrent que cela est r6alisable) se
r6v6lerait done fatale pour leurs
int6r&ts commerciaux.
Regardez comment tout le
monde a peur de d6ranger la Chine
au niveau des droits humains, sinon
plus de contrat pour Boeing et Airbus!

Un autre important
manque a gagner ...
On nous dit que la frontiere
longue de 335 kilometres est comme
une passoire, soit. Mais tout effort
haitien pour limiter un tant soit peu le
passage clandestin du caf6, du cacao
et autres de nos rdcoltes qui vont
alimenter a moindres frais l'industrie
agro-alimentaire de nos voisins, se
traduirait pour eux en un autre


important manque a gagner.
Ne pensons pas fermeture de la frontiere, pas de
bluff! Ni que les dominicains ont seuls tous les torts. Nous
ne pouvons, comme ils disent, se ddlester sur eux de tous
nos problems, de toutes les consequences de nos
inconsequences, de nos haines ataviques, en un mot de tous
nos cr6tinismes.
Mais nous sommes d6finitivement une seule et
meme ile. Un c6t6 a besoin de l'autre, sous une forme ou
sous une autre ... Comme les deux ailes d'un oiseau. Encore
faut-il que l'oiseau ne batte pas que d'une aile ...
Ni comme le voudraient les racistes de la
republique voisine.
Ni comme nous nous y condamnons par notre
laissez aller.

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


PAS DE NATIONALITEDOMINICAINE
POUR LES ENFANTS NES D'IMMIGRANTS
IILLEGAUX HAITIENS


La Cour supreme
dominicaine a decid6 le
mercredi 14 d6cembre a
l'unanimit6 que les enfants
d'haitiens ill6gaux ou en
transit nds dans la r6publique
voisine, n'ont pas droit a la
nationality dominicaine.
La conference
6piscopale dominicaine
avait dans une lettre
pastorale le mois dernier
demand a la plus haute cour
de justice du pays de statuer
sur ce dossier. L'une des
premieres reactions a 6t1
celle du cardinal Nicolas
Jesus Lopez Rodriguez, qui
a exprim6 son accord avec
cette decision, mais que
d'autres secteurs de la
sociWt dominicaine
estiment injuste et en
violation de la constitution.
Le d6put6 Pelegrin
Castillo, de son c6t6,
affirme que c'est une
" victoire de la nation
dominicaine ".
La position de la
cour supreme dominicaine a
tenu compte entre autres
d'une disposition
constitutionnelle haitienne
sur la nationality base sur le
jus sanguini, ce qui fait de
toute personne n6e d'un pere
ou d'une mere de nationality
haitienne, ind6pendamment
de son lieu de naissance, un
haltien.
Une decision qui
affecte des centaines de


milliers de personnes ndes en territoire dominicain qui
sontAculturellement" dominicains, et dont les
parentsA6taient arrives pour la coupe de la canne sous
contrat entre les deux pays.
La presence haitienne en R6publique
Dominicaine remonte l'occupation am6ricaine de 'ile
(1914-1934) et est estimde a environ 500,000 haitiens, et
300,000 dominicains d'origine haitienne, selon les
estimations les plus objectives (sources Facult6 Latino
am6ricaine de Sciences Sociales FLASCO, ainsi que les
rapports annuels de la Banque Mondiale et du D6partement
d'Etat americain).
Enfin cette decision est arret6e dans un contexte
tres difficile des relations haitiano-dominicaines et juste
apres des incidents survenus durant la visite du president
Leonel Fernandez en Haiti et qualifies d' "affront au peuple
dominicain par la presse locale.


La droite

dominicaine fait bloc
(Fernandez ... suite de la lere page)
Fernandez en Haiti ont provoqu6 l'unification de la plupart
des secteurs politiques, sociaux et religieux de la
R6publique Dominicaine (particulierement la droite) dont
certains comme le g6ndral Wessin y Wessin pensent que
nous ne sommes pas loin d'une guerre entre les deux pays.
D'autres pr6nent "un divorce total" avec Haiti.
Des tracs sont distribuds dans des appartements
ou vivent des 6tudiants universitaires haitiens pour leur
rappeler ce qui s'6tait pass en 1937 (massacre de milliers
d'haitiens ordonn6 par le dictateur Trujillo) et les exhortant
Svider les lieux.
Un sondage effectu6 par la chaine de t616vision
Telesistema parmi des petits commercants et ouvriers
haitiens dans un secteur populaire a forte presence haitienne
"La benito", r6vdlerait que les immigrants haitiens en
R6publique Dominicaine n'approuvent pas la forme qu'ont
pris les manifestations anti-Fernandez. Plusieurs de ces
ressortissants haitiens affirment que "ceux qui ont fait cela
ne pensaient pas a nous, ils avaient d'autres objectifs".


Page 4


AVIS DE RECRUTEMENT

TITRE DU POSTE: ADMINISTRATEUR ADJOINT DE PROGRAMME
"IMMUNISATION PLUS" (Poste temporaire)

Section
Sant6

GRADE : "National Officer" Niveau 2



UNICEF recherche un(e) candidat (e) capable d'assurer les fonctions
d'Administrateur adjoint de Programme "Immunisation Plus avec pour
responsabilit6s la planification, la gestion, la mise en oeuvre et le suivi des
activities de gestion des vaccins et de la chaine de froid du programme de
vaccination sous la supervision de l'Administrateur du Programme Sant6 et en
6troite collaboration avec le Ministere de la Sante Publique, I'OPS/OMS et les
autres partenaires intervenant dans la vaccination.


QUALIFICATIONS REQUISES
* Etude universitaire avancee de preference en gestion ou en logistique
* Au moins trois annees d'exp&rience professionnelle dans le domaine de la
logistique et de la gestion de produits de sante, le suivi et l'evaluation;
experience dans la gestion de la chaine de froid, le transport et la gestion
des vaccins et autres intrants du PEV
* Maitrise du frangais, de l'anglais et du creole
* Capacite de travailler dans un milieu multicullturel
* Familiarit& avec la plupart des logiciels de Microsoft Office, Word et
Excel
* Capacite a travailler en &quipe et dans un milieu muticulturel.

DUREE DU CONTRAT
Une annie


A noter:

* Adresser Curriculum Vitae et photocopie de dipl6mes et/ou certificats a:

UNICEF

Services des Ressources Humaines
Poste temporaire Immunisation Plus "
17, rue Armand Holly (Debussy )
P.O. Box 1363
Port-au-Prince, Haiti

* Les candidats doivent 6tre de nationality haitienne
* Date limite de soumission des candidatures:
22 d6cembre 2005 A 16:00 heures
* Salaire et avantages sociaux trcs int&ressants.


ro s me marc e a






Mercredi 21 Dhcembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No 47


Page 5


I DE L'ACTUALITE I


NOUVELLE MENACE A L'HORIZON


(Conflit ... suite de la lere page)
Jean Bertrand Aristide).
Le jeudi 8 d6cembre, la plus haute instance
judiciaire du pays prend une seconde injonction ordonnant
que soit admise la candidature de Dumarsais Sim6us ...
Le 9, le gouvernement decide brusquement
l'envoi des juges a la retraite.
Le meme jour, un sondage recommand6 par
l'ambassade americaine place le candidat disqualifi6 en
seconde position avec 21% des intentions de vote.
Dans un mouvement inattendu, l'ex6cutif envoie
5 des juges en cassation a la retraite avant la fin de leur
mandat de dix ans, de toute evidence ceux-l1 qui doivent
le plus lui tenir tete dans l'affaire Sim6us.

Le gouvernement persiste et signe ...
Les juges limog6s d6cident de rester en place.
Tempete anti-gouvernementale a la basoche, des juges et
avocats entrent en grbve, avec le support d'6tudiants en
droit et autres, etc.
Le gouvernement persiste et signe. Les nouveaux
juges nomm6s ne pouvant etre installs au palais de justice,
qu'importe. Leur entr6e en fonction se fait au palais
pr6sidentiel meme.
Le president provisoire, Me Boniface Alexandre,
semble en faire une affaire personnelle. Il entend imposer
son autorit6 pleine et entire. Pas de compromis. Done pas
de quartier.


Qu'on observe que les nouveaux juges sont aussi
ages que ceux qu'il remplace, ruinant par 1 mrme
l'argument du chef de cabinet du president, qui n'est en
meme temps autre que son propre beau fils; que le batonnier
de l'ordre des avocats de Port-au-Prince fasse une
proposition destinde a moyenner la question et faciliter le
retour au calme, rien n'y fait.
L'6preuve de force reste entire.

Quel d6mon est en train de tirer les
ficelles? ...
Mais pourquoi tout Ca? Pourquoi entretenir cette
tension, pourquoi jeter de l'huile sur le feu a moins d'un
mois des elections? Pourquoi tout ce pathos? Alors que
c'est le meme chef de l'Etat qui une semaine plus t6t
donnait l'investiture a la commission du dialogue national
et que le Secr6taire g6ndral de l'Organisation des Etats
Am6ricains (OEA), Jose Miguel Insulza, lancait ce
dimanche a la Basilique Notre Dame l'Initiative: Paix et
Tolerance.
A quel jeu joue-t-on done en attisant aussi
ddlib6r6ment ce conflit Exdcutif-Cassation? Et dont les
m6tastases ne s'arreront pas 1, sont destinies fatalement
a faire boule de neige, et a un moment aussi fatidique. Quel
demon est en train de tirer les ficelles?
Pourquoi ce retournement a 180 degr6s dans la
marche des choses telle que cela se passait jusqu'ici? De
toute evidence, l'ex6cutif est en train d'adopter une


approche radicale et radicalement diff6rente, comme qui
dirait rechercher l'6preuve de force pour l'6preuve de force.
Est-ce une fin de rbgne difficile? Pourtant c'est le Premier
ministre qui rappelait que lui et le president Boniface
Alexandre ont d6cid6 de mettre la cl6 sous la porte des le 7
f6vrier prochain, date constitutionnelle pour l'investiture
du nouveau president lu, et qu'ils partiront cofite que
cofte!!!

Ii en sortira toujours quelque chose ...
En dehors de son radicalisme anti-Lavalas qui
n'est pas a d6montrer pas plus aujourd'hui qu'hier, c'est la
premiere fois cependant que le gouvernement int6rimaire
semble choisir une voie aussi d6lib6r6ment arbitraire dans
son approche des problbmes politiques, ou plus pr6cis6ment
politico-administratifs, done somme toute in6vitables. Et
c'est 6videmment un signe des temps. Ce n'est plus
l'approche fonctionnariste du premier ministre int6rimaire
Gerard Latortue, made in bureaucratie internationale, qui
consiste dans la creation de commissions a droite et a
gauche pour essayer d'6vacuer les urgences s'accumulant

Ni meme celle du regime aristidien d6chu qui,
malgr6 ses v6ll6it6s et sursauts d'autoritarisme, avait une
pr6f6rence pour le double jeu, le "roule m de b6." Dont la
consequence est aussi de ne jamais savoir prendre quand il
le faut les decisions qui s'imposent ...
(voir Conflit / 6)


Guy Philippe pris a partie en Republique Dominicaine


Le candidat a la pr6sidence du FRN et ancien
commissaire rebelle Guy Philipe fait l'objet a Santo
Domingo de commentaires trbs s6veres allant jusqu'a 1'
injure publique de la part de commentateurs et personnalit6s
politiques a propos de sa
pr6sum6e participation en
quality d'instigateur des
manifestations contre la
presence en Haiti du
president dominicain Leonel
Fernandez, selon des
informations parues dans la
presse dominicaine, Cop
Les journalistes de COp
t6l6vision Huchi Lora de S I
Telesistema et Hector Cabral
de la chaine de nouvelles Ava able fro
RNN qualifient 1' ex-
commandant rebelle de
" d6linquant international ".
Cabral est allM jusqu'a dire
qu' il est un "Mnergumene,
un d6chet humain, un
trafiquant de drogue,
criminel de naissance et
constituant une honte pour la M w
classe politique haitienne ". 4
Hector Cabral, consid6r6 proche du gouvernement
en place, accuse le gouvernement prdcedent de Hipolito
Mejia d'avoir accept et prot6g6 ce mercenaire qui
6tait utilis6 par les am6ricains pour d6stabiliser le regime
d' Aristide ".
Dans le meme sens a opine le d6put6 Pelegrin
Castillo, selon qui Guy Philipe avait des contacts privil6gi6s
avec des hauts grades des forces armies dominicaines "
dont la complicity dans le renversement d' Aristide est
6vidente "
De Port au Prince, Guy Philipe a particip6 par
td6lphone au programme de radio le plus 6coutW de la
R6publique Domincaine, Le Gouvernement du matin ",
ce pour d6mentir qu'il ait td 1' organisateur des


manifestations qui ont d6g6ndr6 en des actes de violence
contre la d6l6gation officielle dominicaine dirig6e par le
president Leonel Fernandez.
Oui j'6tais present, mais je ne suis pas


0m- -_ONI -

l'organisateur des manifestations contre Leonel
Fernandez ", a d6clard Guy Philipe. II a par ailleurs expliqud
qu' il avait d6clind 1' invitation de l'Ambassadeur
dominicain au cocktail prdvu en l'honneur de Fernandez
auquel devaient prendre part 30 candidats a la pr6sidence
ainsi que des personnalit6s du monde intellectuel et des
afffaires.
Guy Philipe a r6vd16 qu' il avait envoy une lettre
I1'Ambassadeur'dominicain en Haiti, Jose Serulle Ramia,
pour expliquer son refus de prendre part a cette rencontre,
afin de montrer son d6saccord avec la politique migratoire
dominicaine et avec les violences exerc6es ces derniers
temps, sans aucune intervention des autorit6s dominicaines,
contre des ressortissants haitiens.
Le journaliste dominicain Martinez Pozo, en se


basant sur le recent sondage de la firme Gallup qui accorde
30% des intentions de vote au candidat Rend Pr6val, a
demand a Guy Philipe s'il il prendrait a nouveau les armes
contre lavalas dans le cas ou Pr6val gagnerait les elections ?
L'ex-commandant rebelle a r6pondu: s'il se
comporte comme un d6mocrate et non comme un dictateur,
il n' y aura aucun problbme ".
Guy Philipe a d' autre part d6clard que la visite de
Fernandez etait inopportune ""a cause des nombreux
rapports de groupes des droits humains des deux pays, qui
ont fait 6tat de violations graves des droits des haitiens en
R6publique Domincaine et a cause des dernibres
declarations de Fernandez sur Haiti et ses dirigeants faites
a la BBC de Londres deux jours avant l'arriv6e du president
dominicain en Haiti.
La rvdelation faite par Philipe, savoir qu'il avait
recu une invitation de la mission diplomatique dominicaine
pour rencontrer le president Fernandez, alors que pbse sur
lui une interdiction d'entr6e dans ce pays, met dans une
situation delicate les responsables dominicains, qui ont
toujours d6montr6 envers Haiti un double visage. Toujours
selon Philipe, l'Ambassadeur Serulle Ramia faisait
des d6marches en sa faveur auprbs du president Fernandez
pour la suspension de cette interdiction d' entr6e en
territoire voisin.
De meme, la participation de 1' ex-commandant
rebelle dans les manifs anti-Fernandez met aussi dans leurs
petits souliers les actuels responsables haitiens qui ont
promis de mener une enquete et d'arreter les responsables
de ce que l'opinion publique dominicaine qualifie
"d'agression inacceptable contre le president Fernandez.
Le journaliste Hector Cabral a demande que le
candidat du FRN, Guy Philipe, soit arret6 et jug6 par les
autorit6s haitiennes et qu' il ne soit jamais admis en
territoire dominicain.
De son c6te, Huchi Lora a demand que les
autorit6s haitiennes 6tablissent quels sont les liens existant
entre un ancien sergent des forces armies haitiennes du
nom de Dumay et Guy Phillipe. C'est chez ce Dumay que
1' on a d6couvert des armes et munitions, cela 3 jours avant
la visite du president dominicain, relbve-t-on a Santo
Domingo.


Fiche d'Abonnement a Haiti en Marche

Nom

Adresse
SIX MOIS UN AN
Haiti Gdes 250,00 Gdes 500,00 ILivraison a domicile: double tarif

Etats-Unis US$ 40.00 US $ 78.00

Canada US$ 42.00 US $ 80.00 Renouvellement

Europe US$ 70.00 US $ 135.00
Nouvel Abonnd
K m mieLtneU$7.0US$150


SAmrique Latine


US $ 135.00 I


I


US$ 70.00







I PALAIS NATIONAL VS. CASSATION I


Mercredi21D6cembre2005
Haiti en Marche Vol XIX No 47


Le Conseil des Sages contre la decision de mise

a la retraite des juges de la Cour de Cassation


(Sages ... suite de la page 3)
de la Cour de Cassation. Certes, le Conseil avait d6nonc6
le comportement de la Cour dans le traitement du dossier
du candidat a la Pr6sidence, M. Dumarsais Sim6us. Le
Conseil avait en effetjug6 que le comportement de la Cour

Conflit Ex6cutif-Cassation
(Conflit ... suite de la page 5)
P&cheurs en eaux troubles ...
Non, pour retrouver un tel choix d6lib6rd de
l'6preuve de force comme politique, il faut remonter aux
gouvernements ou militaires, ou macoutes, ou militaro-
macoutes. Ou encore plus haut ...
Pousser la confrontation jusqu'a son point
culminant, jusqu'a l'incendie g6ndralis6. Il en sortira
toujours quelque chose. Une balle perdue. Une premiere
tete qui roule, comme par accident. Puis deux. Puis dix.
Puis, rien ne va plus. Sauf pour les professionnels, car c'est
une affaire de pros. Comme on n'en fait plus ...
Les elections, quoi qu'on pense, semblent
in6vitables. Aussi nos pecheurs en eaux troubles semblent
aussit6t avoir repris du service.
Autrement dit, quand nous en sommes toujours a
la division entre Lavalas et anti-Lavalas, le loup est depuis
longtemps dans la bergerie.
La veritable division se trouve d6ji ailleurs: entre
partisans des elections d6mocratiques, et les autres ...
DWfinitivement, attention!

Haiti en Marche, 17 D6cembre 2005


de Cassation 6tait indigne d'une instance qui aurait df 8tre
la r6f6rence en matiere de respect du Droit. Dans une
correspondance en date du 18 octobre 2005, le Conseil
s'6tait adress6 en ces termes a la Cour de Cassation [...]
au nom meme de I'autorite don't est invest la Cour de
Cassation, il incombe a cette haute instance judiciaire
d' viter d'alimenter un conflict entire le Droit et la Morale
Publique ; Un conflict qui ne peut qu' ere prejudiciable a
'image de la Justice. Le Conseil des Sages considre qu'il
est unacceptable qu'au nom du Droir et des artifices
juridiques, la Cour de Cassation permentte des individus
de bafouer ostensiblement une disposition
constitutionnelle ".
Cependant, rien ne peut justifier que l'Exdcutif,
sous pr6texte de r6gler un problem institutionnel grave,
adopte une mesure a la fois autoritaire et ill6gale ; Une
mesure qui ne fait qu'aggraver la d6ch6ance des
institutions. La Constitution de 1987 est explicite quand
aux conditions permettant le remplacement d'un-e juge de
la Cour de Cassation. Aucune de ces conditions n'a Wtd
respect6e dans la demarche de l'Exdcutif. Le d6cret du 22
aofit 1995 6voqu6 par l'Exdcutif pour justifier son
intervention, ne saurait avoir d'effet qu'en dehors des cas
explicitement traits par la Constitution. Or, telle n'est pas
la situation.
Le Conseil des Sages consider que le
comportement de l'Exdcutif constitue une drive, un
precedent grave qui est de nature a entraver l'avenir
d6mocratique du pays qui se construit si difficilement. Le
pouvoir en place 6tant a la fin de son mandat, doit se garder
de poser des actes qui constitueront une hypotheque lourde
pour le prochain Exdcutif. L'attitude actuelle de l'Exdcutif


SPat4 Ptus Bakery, Inc



. .... -
611111MA0 FL tW AM run riir



MIAMI-D1ADE.

PAP RANMASE NI FATRA, NI DEBRI AK
NI RESIKLAJ JOU LENDI 26 DESANM
2005 LAN POU KLIYAN DEPATMAN
FATRA KONTE MIAMI-DADE YO

TOUT SANT FATRA AK RESIKALJ KATYE YO AK NI
ANPLASMAN KOTE POU POTE FATRA YO NAN KONTE-AAP
FEMEN DIMANCH 25 DESANM 2005
Nowel se youn nan twa jou fet ki se konje chak ane pou anplwaye Depatman Fatra yo
nan Konte Miami-Dade. Sa vie di, pap gen sevis ranmase fatra kay, fatra lakou ak resik-
laj nan Konte Miami-Dade jou lendi 26 desanm 2005 pou z6n ki pa enk6pore nan Konte
Miami-Dade yo ak vil Aventura, Doral, Pinecrest, Palmetto Bay, Miami Gardens, Miami
Lakes, Sunny Isles Beach ak Sweetwater.
Tout Sant Fatra ak Resiklaj Katye yo, Estasyon Transfe yo, Depo Fatra yo ak Lokal
Rekiperasyon Resous yo va femen dimanch 25 desanm 2005 pou re-ouve lendi 26
desanm 2005.
Sant Koleksyon Pwodwi Chimik Kay Depatman Fatra ap femen dimanch 25 desanm
2005, epi li va reprann sevis regilye jou mekredi 28 desanm 2005.
Nap raple kliyan yo enf6masyon sa yo:
Kliyan ke fatra yo konn n6malman ranmase 16 lendi pa fet pou met fatra yo
dey6 jou lendi 26 desanm 2005. Kliyan lendi yo kab mete fatra yo dey6 swa
mekredi 28 desanm 2005, oswa jedi 29 desanm 2005 (jou n6mal pou ran-
mase fatra).
K6m nou atann nou ke nou pral ranmase anpil fatra apre nwel la, apati jou
madi 27 desanm 2005 rive vandredi 30 desanm 2005, gen posibilite pou
kamyon fatra yo pase pi ta ke dabitid.
Anplis, pap gen koleksyon resikalj pou rezidan z6n ki pa enk6pore nan Konte Miami-
Dade yo ak vil Aventura, Doral, Pinecrest, Palmetto Bay, Miami Gardens, Miami Lakes,
Sunny Isles Beach ak Sweetwater, Miami Beach, West Miami, Medley, Opa-Locka,
Surfside, Virginia Gardens, Florida City, El Portal, North Bay Village, Miami Springs,
Biscayne Park, ak South Miami. Kliyan ke resiklaj yo konn n6malman ranmase 16 lendi,
dwe kenbe fatra resikalj yo pou jiska lendi 2 janvye 2006, ki se pwochen jou regilye pou
kamyon resiklaj pase.
Pou plis enfomasyon sou ore pandan sezon fet yo, ale sou sitweb depat-
man an nan www.miamidade.gov/dswm oswa rele 305-594-1500.
Nou swete tout kliyan nou yo Jwaye Nowel e Bon Ane.


illustre son incapacity a
respecter les regles du jeu
d6mocratique, et en
particulier l'ind6pendance
des institutions et les
principes de consultation
et de concertation poses
comme balise pour la
conduite de la p6riode de
Transition Politique. Le
Conseil des Sages ne
saurait en aucun cas
cautionner un acte non
fond6 et inacceptable,
et n'entend nullement
assumer les drives de
l'Exdcutif. Il r6clame
donc le retrait pur et
simple de la decision
de mise a la retraite
des juges de la Cour de
Cassation, tout comme
il l'avait fait pour le
D6cret sc6dlrat sur
l'Amnistie.
Le Conseil
des Sages estime
qu'il est de son
devoir d'alerter la
Nation sur les
risques 6normes que
repr6sentent les
derives de l'Exdcutif
pour l'avenir du
pays. II appelle les
Secteurs Organis6s
de la SociWtd Civile
et les Partis
Politiques, qui
partagent les prin-
cipes d6mocratiques
inscrits dans notre
Charte nationale, a
appuyer cette
position, de telle
sorte a 6viter que le
pays se retrouve
plong6 dans une
cascade de crises
extremement
pr6judiciables a la
socit6o toute entire.

Port-au-
Prince, le 16
decembre 2005
Pour le
Conseil des Sages

Dan ile
Magloire, Porte-
Parole


*









"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Protestation

du CARLI
COMMUNIQUE
13 decembre 2005
Le Comit6 des Avocats pour le Respect des
Libert6s Individuelles (CARLI) d6nonce avec force et
vigueur a la communaut6 tant nationale qu'internationale
l'arret6 pr6sidentiel mettant a la retraite cinq Juges de la
Cour de Cassation de la R6publique dont quatre faisaient
partie de la r6daction de l'arret du 11 octobre 2005 faisant
injonction au Conseil Electoral Provisoire (CEP) d'ajouter
le nom de Monsieur Dumarsais Mdcne Sim6us sur la liste
definitive des candidats a la pr6sidence de la R6publique
aux prochaines elections.
Cette grave decision des Responsables du pouvoir
d'Etat est prise en violation flagrante des prescriptions
formelles de la constitution de la R6publique et de la loi
du 22 aofit 1995 sur l'Organisation Judiciaire.
La separation des pouvoirs, 6noncde par l'article
60 de la constitution haitienne et par l'article 16 de la
Declaration des droits et devoirs du citoyen du 26 aofit
1789, protege les Juridictions Judiciaires et Administratives
contre toute immixtion de l'Exdcutif contraire a l'autorit6
de la chose jug6e et a l'interet general. Il est tout a fait
inacceptable de r6voquer ill6galement des Juges de la Cour
Supreme pour avoir rendu un arret au nom de la
R6publique.
L'article 177 de la Constitution de 1987 est claire
dans sa formulation quand il declare : "Les Juges de la
Cour de Cassation, ceux des Cours d'Appel et des
Tribunaux de Premiere Instance sont inamovibles. Ils ne
peuvent etre destituds que pour forfaiture 16galement
prononc6e ou suspendue qu'a la suite d'une inculpation.
(voir Carli / 7)


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske oujanm mande tet ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi l1 ou ff closing la)

Yap prete ou kob menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!

Nou pap verifye salu-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon interb ak anpil 16t chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
www.erwfinancial.com
UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


Page 6


I FlUttu Cil IVIAILAIC no -t I






Mercredi 21 D6cembre 2005 ELECTIONS Page 7
Haiti en Marche Vol. XIX No 47 1 I

FMik d 3 Jwfarrf :I a .rwve urr & I :


"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"



Protestation o

contre la

revocation des juges
(CARLI ... suite de la page 6)
Ils ne peuvent etre l'objet d'affectation nouvelle, sans leur
consentement, meme en cas de promotion. I1 ne peut etre
mi-fin a leur service durant leur mandat qu'en cas
d'incapacit6 physique ou mentale permanente dfiment
constat6e "
La constitution n'autorise done, en aucune facon,
le president provisoire, Me Boniface Alexandre qui par
surcroit se considbre toujours comme Juge de la Cour de
Cassation de la R6publique, de mettre arbitrairement fin a
la carrier judiciaire de cinq (5) Juges (Michel DONATIEN,
Djacaman CHARLES, Raoul LYNCEE, Luc FOUGERE,
Alix GERMAIN) membres de la plus haute instance
judiciaire haitienne, comme il vient de le faire par arret6
du 9 d6cembre 2005.
Le Comit6 des Avocats pour le Respect des
Libert6s Individuelles (CARLI), une fois de plus, demande
instamment et 6nergiquement au Pr6sident de la R6publique
et au Premier Ministre de rapporter l'arret du 9 d6cembre
2005 et maintenir dans leur fonction les Juges sus-cit6s,
s'ils veulent 6viter le verdict de l'Histoire impartiale. Toute
soci6t6 dans laquelle la garantie des droits n'est pas assure,
ni la separation des pouvoirs d6terminde, n'a point de
constitution (art 16, de la D6claration des Droits de
l'Homme et du Citoyen)
Renan HEDOUVILLE, Av.
Secr6taire Gendral


Avis d'Appel d'Offres

R6publique d'Haiti

Projet de Gestion des Dechets Solides en Haiti / Fonds LICUS
Acquisition de Camions Roll-Off" et de Camions M6talliques
MTPTC/SMCRS/AOI No. 001

1. Cet Avis d'appel d'offres fait suite a l'Avis G6n6ral de Passation des March6s paru le 6 avril 2005 sur le site web du D6veloppement Gateway ".
2. Le Gouvernement de la R6publique d'Haiti a requ un don du Fond Fiduciaire de la Banque Mondiale (LICUS) pour financer le Projet de Gestion des D6chets
Solides et a l'intention d'utiliser une partie de ce don pour effectuer des paiements au titre du March6 d'Acquisition de Camions Roll-Off" et de Caissons
M6talliques, MTPTC/SMCRS/AOI No. 001.
3. Le Ministere des Travaux Public, Transports et Communications solicite des offres fermees de la part de soumissionnaires eligibles et r6pondant aux qualifications
requises pour fournir deux (2) camions neufs d'un poids brut (CPVB) de 56,000 lbs qui sont montes avec un systeme Roll-Off" palan-cible compatible avec dix
huit (18) caissons m6talliques neufs. Le d6lai de livraison, apres la signature de l'Accord de March&, est 60 jours. De plus, ce March& sollicite les services de
formation et apres vente.
4. La passation du March& sera conduite par Appel d'offres international (AOI) tel que d6fini dans les Directives : Passation des Marches Finances par les Dons de
la BIRD et les credits de l'IDA (Mai 2004), et sera ouvert a tous les soumissionnaires de pays eligibles tels que d6finis dans les Directives.
5. Les soumissionnaires eligibles et int&resses peuvent obtenir des informations aupres du Ministere des Travaux Public, Transport et Communications et prendre
connaissance des documents d'Appel d'offres a l'adresse postale ou electronique mentionnee ci-dessous entre 9h00 A.M. et 15h00 P.M. du lundi au vendredi.
6. Les exigences en matifre de qualifications sont: que le soumissionnaire soit un fournisseur attitr& de ces &quipements et qu'il ait la capacity et la pratique
d'exportation par voie maritime aux pays de la Caraibe; qu'il jouisse d'une bonne capacity financifre et qu'il soit, le cas chantn, en regle avec le fisc.
7. Les soumissionnaires interesses peuvent obtenir un Dossier d'Appel d'Offres complet en frangais en formulant une demande &crite mentionnee ci-dessous. Le
Document d'Appel d'Offres sera retire directement a l'adresse ci-dessous ou envoy& par voie postale expresse ou par voie electronique a l'adresse.
8. Les offres devront 6tre soumises a l'adresse ci-dessous au plus tard le 12 janvier 2006 a 14h00. La soumission des offres par voie electronique ne sera pas
autorisee. Les offres remises en retard ne seront pas acceptees. Les offres seront ouvertes en presence des representants des soumissionnaires presents en personne
ou a distance, a l'adresse mentionnee ci-dessous, le 12 janvier 2005 a 14h00 P.M. Les offres doivent comprendre une garantie d'offre pour un montant de deux (2)
pour cent du montant total de l'offre.


Unit6 de Coordination du Projet / Fonds LICUS
Bureau du Ministre
Minist-re des Travaux Publics, Transports et Communications
Palais des Ministeres
Port-au-Prince, Haiti
Tel (509) 228-2528
Fax : (509) 223-4519
Email clafond77@yahoo.com,bministre@yahoo. fr,rartlevyworldbank.org
jnantoine4@yahoo.com







I LA CHRONIOUE I


Mercredi 21 D6cembre 2005
Haiti en Marche Vol XIX No 47


Simeus power-broker


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 15 D6cembre Dumarsais
Sim6us a le rl1e de sa vie: power broker. M6diateur.
Faiseur de pouvoir. N'est-ce pas le r6le souhait6 par tout
homme d'affaires, qui aspire a aller plus loin. Seulement
que cette fois ce n'est pas dans l'agro-alimentaire qu'il
investit, c'est dans le pouvoir. Power broker ou capacity
a faciliter l'accession a diff6rents postes, aussi bien
pr6sidentiels que 16gislatifs ou municipaux.
C'est avant tout cette position que Sim6us semble
occuper dans le sondage dont les r6sultats ont Wtd publids
le vendredi 9 d6cembre dans les locaux de 1'USAID
(Agence am6ricaine pour le d6veloppement international)
a Port-au-Prince.
Dumarsais Sim6us obtient 21% des intentions
de vote. A la suite de Rend Pr6val: 32%. Le troisibme
candidat vient loin derriere: Leslie Manigat, 75 ans, fait 5
points.
La veille, jeudi 8 d6cembre, comme par hasard,
la Cour de cassation avait r6it6rd au conseil electoral
provisoire haitien qu'il doive inscrire le nom du
millionnaire haitien-am6ricain sur la liste des candidats.
Ce qui n'a toujours pas &td fait ...
Seulement l'approche nous semble cette fois
l6gbrement plus nuance. Avec ces 21% d'intentions de
vote, la position de Dumarsais Sim6us sur l'6chiquier
electoral prend une nouvelle dimension ...
Il ne s'agit plus seulement de combat pour
s'imposer comme candidat a la pr6sidence. Avec ces 21%,
M. Sim6us a de quoi influencer profonddment le vote, les
r6sultats des elections, la carte 1lectorale ...
Sans avoir a se battre pour devenir president de
la republique lui-meme, il peut determiner qui seront les
prochains vainqueurs, et a diff6rents niveaux.


U


-

Tout se base sur les 21%, a supposer que le
sondage mend pour l'Ambassade US par la firme CID-
Gallup soit credible.
Tout repose sur la position de Dumarsais Simeus
dans ce sondage. Il est tout juste entre le p6le Pr6val (32%)
et le p6le ancienne opposition, cette dernibre se rdpartit les
intentions de vote restantes en une multitude de petits
chiffres (4%, 2%, 1% etc).
Par consequent Simeus, avec ses 21%, a
math6matiquement le choix entre 1'un ou l'autre, soit de
rejoindre le camp Pr6val, auquel cas celui-ci pourrait
remporter l'dlection des le premier tour; soit de faire cause
commune avec l'ex-opposition, d'additionner les voix
eparpill6es de celle-ci a ses 21%, ce qui augmenterait les
chances de battre l'ex-president Pr6val au second tour.
D'un c6t6 comme de l'autre, Sim6us est seul pour
le moment a pouvoir faire la difference. C'est la position
privil6gi6e, que ce soit en affaires, ou sur un dchiquier
electoral. Power broker. Faiseur de pouvoirs. Capable
d'influencer aussi bien ici que 1, dans un sens comme dans
l'autre ... En un mot, incontournable.
Bien entendu, a supposer que les r6sultats du
sondage qui a Wte mend pour l'Ambassade americaine
soient v6ridiques, ou tout au moins qu'ils soient toujours
valables. Le sondage a Wte r6alis6 dans la premiere
quinzaine de novembre dernier.
La candidature a la pr6sidence de Dumarsais
Sim6us a Wte rejet6e par le conseil electoral, fortement
pouss6 par le gouvernement int6rimaire, mais l'homme
d'affaires haitien-am6ricain peut bien arriver a ses fins par
d'autres moyens.


Rem Pmhl ywr c
44wp ll -m


U W~I


Evidemment on n'a rien sans rien. Et le
businessman Simeus a probablement l'intention de
ndgocier aprement ses 21%, qu'il decide de les placer,
pardon de les investir dans tel camp ou dans tel autre ...
D'autre part, en tant qu'homme d'affaires devenu
multi-millionnaire, en tant qu'habitud de Wall Street, rien
ne peut l'int6resser davantage que l'6conomie, le
d6veloppement dconomique, l'investissement ...
En France, Giscard d'Estaing aida Georges
Pompidou a devenir chef de l'Etat, pour que Giscard
devienne ministre des finances. Puis president lui-meme
aprbs Pompidou ...
M. Sim6us peut meme viser plus haut. II peut
caresser un nouveau poste de grand manitou du
d6veloppement dconomique, des investissements et du
commerce international. Ce qu'on appelle aux Etats-Unis:
un tsar...
Un tsar vaut bien un president, non.
Mais nous devons souligner aussi que du coup
tous les autres scores parus dans le sondage deviennent
plus int6ressants, a commencer par les 5% du Prof. Leslie
Manigat. A partir du moment ou les elections risquent de
devenir une affaire de n6gociations entre hommes
politiques, ou les elections risquent de devenir un simple
pr6texte, le r6sultat d6finitif 6tant d6cid6 par la
ndgociation, chose a laquelle l'l6ecteur lui-meme n'a
aucun aces ...
Des lors tous les hommes politiques ont aussi le
meme niveau. C'est 1l une moindre consolation, tout le
monde n'etant pas dans le secret des dieux de l'Olympe.
Nous insistons: l'Olympe.

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


a JaCw


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"
























-- - b--
o l U


Page 8


ELEKSYON NAN DADE-COUNTY

AVI ELEKSYON
REYINYON PIBLIK ASANBLE SITIFIKASYON KONTE MIAMI-DADE
AK S TIFIKASYON BILTEN VOT MOUN KI PAP LA POU
ELEKSYON JENERAL VILAJ CUTLER BAY JOU 10 JANVYE 2006.

DATIL= LOKAL AKTIVITE
mekredl Depatman 1. T6s LoJik ak Presizyon
04101106 Eleksyon sou system vote
10:00 a.m. Miami-Dade manyen ekran ak
2700 NW B7th Ave. eskanb optlk kl pral
s6vi nan vote pi bone,
biwo v6t yo ak bilten
v6t an papye yo
madi Mays Middle 1. Anvan kont yo, teste
1010/106 School Lojlk ak Presizyon
5:00 p.m. 11700 SW 216 St. sistem eskane optik ki
te sevi pou bilten v6t
an papye yo
2. SBtlflkasyon bliten v6t
pou moun ki pap la yo
ki sipoze pa valab yo
3. Ouv&ti ak pwosesis
bilten v6t pou moun ki
pap la yo
4. Diplikata bilten v6t yo
si sa neses6
madi Mays Middle 1. Konte rezilta yo
10/01106 School 2. Valldasyon bilten v6t
7:00 p.m. 11700 SW 216h St. pwovizwa yo, ouvBtl ak
pwosesis
3. Apre kont yo, teste
Lojik ak Presizyon
slstbm eskanb optlk ki
te sevi pou bilten vot
pou moun kl pap la yo
ak bilten v6t pwovizwa
yo

B Lester Sala
MIAMI Slp6vlz6 Eleksyon
moma it-& sma--i n-.m-






Mercredi 21 D6cembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No 47


Page 9


I DES ELECTIONS 2006 I


DE LAVALAS A L'ESPWA

Rene G. PrevaL : Presidence de Proximit6 et routinisation du charisme


Depuis l'aprbs-Duvalier la rotation irr6gulibre des
autorit6s publiques donne des signes alarmants de mortality
politique. De 1996 a 2006, donc, en 20 ans, Haiti a connu
douze (12) gouvernements dont huit (8) provisoires, cinq
(5) lgitimes et trois (3)" putchistes ". et quatre (4)"
d6finitifs mais trois (3) d'entre eux furent renvers6s :
Lesly Francois MANIGAT et Jean Bertrand ARISTIDE (2
fois).
Or, c'est seulement Ren6 Garcia PREVAL qui a
pu b6n6ficier des deux grands types de devolution


( Jeffrey (Jeff) Abell


VERNET LAROSE
despotico-anarchique du pouvoir d'Etat. Le
premier type s'applique quand il y a passation
directe d'un gouvernement a un autre. Ren6
Garcia PREVAL a d'abord d6gag6 un consensus
politique autour de lui comme alternative a
l'entftement du president Jean Bertrand
ARISTIDE de vouloir prolonger son mandat au-
deli de son terme l6gal : c'est la fameuse


r6cup6ration des trois (3) ans passes en exil. Cette habilit6, a rallier
des adversaires politiques, fut ensuite mise a l'6preuve devant le vide
institutionnel occasionn6 par les joutes, dans la grande tradition
haitienne, entre la voie insurrectionnelle et l'option constitutionnelle.
Face au dysfonctionnement du Parlement, un accord politique fut
conclu le samedi 27 f6vrier avec le president Ren6 Garcia PREVAL
et les dirigeants de l'Espace de Concertation D6mocratique (ECD)
en vue de trouver une formule de compromis a la base.
Et dans le cadre du deuxibme type de devolution du pouvoir
d'Etat, la passion discontinue d'une pr6sidence a un autre au moyen
d'un gouvernement provisoire, le retour fracassant de Ren6 Garcia
PREVAL sur la scene politique s'est accompagn6 de la demonstration
de son pouvoir de convocation sur les masses populaires tant urbaines
que rurales. Le candidat a la pr6sidence Ren6 Garcia PREVAL se
pr6sente sous la plate-forme Lespwa.
Ren6 Garcia PREVAL a certes exerc6 difficilement (Naje
pou sdti) son leadership d6mocratique. Que ce soit dans le type de
devolution patrimoniale, institutionnelle, la passation est
6pisodiquement et non structurellement ordonn6e d'une pr6sidence
a une autre, Jean Bertrand ARISTIDE a Ren6 Garcia PREVAL,
d6ji 1, les difficulties s'annoncaient; que ce soit en se pr6sentant
sous sa propre bannibre Lespwa. II a done pos6 les jalons de la
consolidation d6mocratique.
Cependant, il faut op6rer une rupture radicale avec la
tradition politique haitienne qui nous a conduit a la catastrophe : c'est
l'ali6nation de la souverainet6 de la citoyennet6. Les 6ternels
pr6tendants, qui ne sont jamais gagnants sauf dans les crises
politiques, doivent comprendre, au lieu de s'auto-proclamer
d6mocrates, ce fait d6sormais irreversible, la demande d'6galit6
citoyenne des masses populaires exige l'institutionnalisation du
suffrage universel, done du m6canisme 6lectif, a travers des partis
politiques organisms qui se livrent un combat d6mocratique, en vue
de la conqufte du pouvoir d'Etat.
Les deux (2) sondages commandit6s, l'un par la Fondation
pour la nouvelle Haiti (FNH), au cour du premier semestre, on ne
sait pas pour quel motif, cette fondation ne l'avait pas communique
au grand public, et l'autre par l'Ambassade des Etats-Unis, d6but
novembre 2005, l'indiquent 6loquemment.
Si le candidat a la pr6sidence Ren6 Garcia PREVAL se
d6gage en t&te des intentions de vote au dernier sondage, c'est parce
qu'il a dessin6 un autre style, a faconn6 une autre manibre de faire la
politique: il d6nie la figure du chef d'Etat haitien traditionnel;
et, aussi c'est le cas pour D.M. SIMEUS qui, lui, s'est profile comme
incarnant une rupture radicale avec cette tradition politique.
L'opposition a done tout int6ret a se convertir de
"manoeuvriers politiques en d6mocrates, au sens conventionnel du
terme. Et cette conversion facilitera la diaspora dans son nouveau
r1le qui est d'accompagner le peuple haitien en sa modernisation
d6ji trop reported.







"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


John F. Cosgrove 15

MANM KONSLY Z6N REZIDANSYAL SYtJ 1
(Vote pou youn)

SWayne Collins 17 1

STim Meerbott 18

( Ronald L. Mitro 19 )

MANM KONSEY Z6N REZIDANSYtL SY..J 2
(Vote pou youn)

SWilliam C. "Chuck" Barrentine 21

Dominic M. Humphrey 22

SRobert MacDougall 23 j

SErnie Martinez 24 j

Deborah R. Moore 25

Ernest N Sochin 26(4




Avi Eleksyon Pou Vilaj Cutler Bay

Tout vot* kalifye Vilaj Cutler Bay ki abite nan z6n biwo v6t 821, 822, 823,
824, 825-0, 832, 847-0 ak 849-0 va gen dwa vote pou kandida minisipal ki
sou lis pi wo la-a.
Tcheke nimewo biwo v6t w an ak adrds biwo v6t w an sou kat enf6masyon vot6
w an. Biwo v6t yo ouv6 de 76 am a 76 pm. Vin nan biwo v6t lan ak yon kat
didantite ki gen foto w ak siyati w sou Ii. Si w genyen ankenn kesyon sou
eleksyon sila a, rele Depatman Eleksyon Miami-Dade nan 305-499-VOTE (8683).


ECHANTIYON BILTEN V6T OFISYtL LA




MAJISTRA
(Vote pou youn)


14


Trois casques bleus

bless6s hors de danger
19 decembre 2005 La Mission des Nations Unies pour la
stabilisation en Haiti (MINUSTAH) signale que trois Casques bleus
du contingent chilien ont 6t6 bless6s vendredi dernier au cours d'une
patrouille a Plaisance, une locality situ6e a 30 kilombtres au sud de
Cap Haitien.
Vendredi, quatre individus en embuscade et lourdement
arms ont tir6 sur des soldats de la MINUSTAHen patrouille dans la
locality de Plaisance, situ6e a 30 kilombtres au sud-ouest de Cap-
Haitien (D6partement du Nord) ", indique un communique public
samedi dernier.
Les assaillants ont bless trois soldats de la paix, ce qui a
provoqu6 une riposte, explique la MINUSTAH.
" Les casques bleus bless6s, tous trois de nationality chilienne, ont
6t6 imm6diatement transports au quartier g6n6ral des Forces de la
MINUSTAH au Cap-Haitien, pour y subir des soins d'urgence avant
d'etre 6vacu6s vers l'H6pital de la MINUSTAH a Port-au-Prince ".
Selon le bilan medical, un des soldats, un sous-lieutenant, a
6t6 bless a la main ainsi qu'5 la cuisse, un autre, un caporal, a 6t6
bless a la cuisse 6galement et le troisibme, caporal 6galement, a
subi un traumatisme auditif.
Leur vie n'est pas en danger, precise la Mission.


VOTE PI BONE
ELEKSYON JENERAL VILAJ CUTLER BAY
10 JANVYE 2006


South Dade Regional Library 10750 SW 211 Street


1/6 1/7
7am- 10am-
3pm 2pm
1/8
1pm-
5pm


http:llelections.miamidade.gov







Missing
or
Unavailable




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs