Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00286
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: November 23, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00286
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00011-23-2005 ( PDF )


Full Text














Haiti en Marche edition du 23 a 29 Novembre 2005 Vol. XIX No. 43



Quel programme pour le prochain elu?
ANALYSE reste relativement
PORT-AUE CONSENSUS OU RIEN oite.
PRINCE, 19 No-I Par contre,
vembre Les d6bats vont bon train, y compris une s6rie l'6conomie. p d n v c l
ce qui dependra du nouveau venu c est la viability de
de face-a-face sous le patronnage du service Or s'agissant de l'ordre, il est plus que probable tout ensemble. Dendment es d isi du
dioatio de bassade des Etats-Uns (USIS). qu restera dabord tout che des casquesensemble. Dpendamment des dcisions du
d'information de '1 ambassade des Etats-Unis (USIS). qu'il restera d'abord la tiche des casques bleus de la .
pouvoir qui sortira des urnes prochaines, le pays


Mission des Nations
Unies pour la
stabilisation en Haiti
(MINUSTAH).
Ils sont pour
l'instant environ huit
mille, en vertu d'un
mandat qui sera
probablement prolong
apres le 7 fevrier 2006
qui doit voir l'installation
d'un nouveau chef d'Etat
6lu.
Ils sont aussi
constamment renforc6s
par l'arrive de nouvelles
units sp6cialis6es dans
ce genre de situation.


k I" -Une marge
Le ler des face g face entre candidats i la prisidence organisms par la firme privee de manoeuvre
ECOSOF et patronnis par I'USIS, on voit les candidats invites Marc Bazin, Rigaud etroite ...
Duplan et Serge Gilles photo J.J. Augustin Quant l'e-
Les questions qui reviennent le plus souvent conomie, c'est d6ji chose faite avec le CCI ou Cadre de
concernent l'ordre (plus exactement la s6curitd) et Coop6ration Int6rimaire mis au point, en juillet 2004
Washington, par le
gouvernement de
transition et les tuteurs
internationaux.
Un programme
qui fait la part belle aux
mesures destinies h
assurer au fur et h
mesure la solvabilit6 de
l'Etat haitien vis hvis de
ses bailleurs de fonds
(limiter les d6penses
extra-budg6taires,
contr6ler l'inflation etc).
Mais il y a
aussi un demi milliard et
plein de projets de
construction d'infra-
structures qui sont prets.
Quoi qu'il en
soit, la marge de
27 partis forment un "Conseil national des partis politiques", rdunissant entre autres manoeuvre du prochain
(de la gauche) Toussaint Desrosier, Volvick R~my Joseph, Judie C. Roy, Osner Fevry, 6lu et de son 6quipe,


Eddy Volel, Dijean Bili s


(voir Consensus / 4)


Comment

designer un

"candidat

unique"?

EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 21 Novembre Un
secteur politique ne cesse d'appeller a un candidat
unique pour barrer la route a la menace d'un nouveau
raz de marde Lavalas.
Micha Gaillard, un dirigeant de la Fusion des
Sociaux d6mocrates, a relanc6 son invitation a
l'ancienne opposition anti-Aristide pour refaire
l'union sacr6e contre Rend Prdval. De tous les
candidats qui cultivent l'dlectorat Lavalas
apparemment toujours aussi important en nombre,
l'ex-pr6sident (1996-2001) semble celui a pouvoir le
plus en b6ndficier.
La premiere reaction n'est cependant pas
venue du camp Lavalas.
Selon Me Reynold Georges du parti ALLAH,
tant que le candidat de la Fusion, M. Serge Gilles,
reste dans la course, cet appel de son lieutenant n'a
aucune valeur.
Cependant il m6riterait qu'on s'y attarde un
moment, serait-ce parce que bon nombre continuent
de s'interroger devant la multitude de candidats a la
pr6sidence: 35 au total.
Comment notre ami Micha Gaillard voit-il
la designation de ce candidat unique, selon quelle
m6thode, quel critbre?
La popularity?
Le support ext6rieur?
Ou le prestige personnel?
Au niveau de la popularity, il est difficile de
voir lequel des partis en question peut se prdvaloir
d'un score certain.
Pas plus ceux qui ont constitud la Fusion des
Sociaux D6mocrates, que ceux qui se trouveraient
(voir Candidat / 5)


Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


ELECTIONS
Le CEP continue
de reflechir sur
les dates P 20

Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere au Bois Verna
Tel: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Tel.: 305754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pubiahaitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com


I ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^








EN PLUS... ENBREF...


Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


SOCIETE

Pour en finir avec la diaspora:


Revisiter l'Ha'itianite
"Les Haitiens ne seront disormais connus que sous la denomination
gindrique de Noirs" art. 14 de la Constitution impiriale d'Haiti du 20 mai 1805.


Aprbs Dumarsais MWcene
Sim6us, c'est maintenant Samir Georges
Mourra qui ne figure plus sur la deuxibme
liste definitive comprenant trent cinq (35)
candidats agr66s par le CEP en vue de
prendre part aux competitions 6lectorales.
Le moins qu'on puisse dire c'est que le
CEP traverse toujours la zone de
turbulence et ce dans la tradition inaugur6e
par le premier CEP dat6 1987.
Certes lesjoutesjuridiques vont
continuer d'alimenter l'actualit6 politique,
notamment le non-respect de l'injonction
de la cour de cassation afin d'inscrire le
nom du candidat Dumarsais M. Sim6us sur
la liste des candidats habilit6s a participer
aux elections g6ndrales. Cependant
demeure tout entire la probl6matique du
r6le de la diaspora haitienne dans la
modernisation de ce pays.
En effet, les fonds envoys par
les migrants vers les pays en voie de
d6veloppement d6passent largement 150
milliards de dollars amdricains par an, soit
trois fois le montant de l'aide officielle au
d6veloppement, selon le dernier rapport
de la commission mondiale sur les
migrations internationales. Et cette mime
commission fait un plaidoyer sur la
reconnaissance statutaire du r6le des
migrants dans le d6veloppement et la lutte
contre la pauvret6. Durant les trente
dernires anndes, le nombre de migrants
dans le monde est pass de 75 a 200
millions de personnes, chiffre qui
repr6sente 3% de la population mondiale
ou l'6quivalent de celle du Br6sil. Et si
nous ajoutons les clandestins, il faut
l'additionner: ils seraient chaque annde
entre 2,5 et 4 millions.
Plusieurs gourvernants, des
banques, des caisses et des cooperatives
d'6pargne et de credit ne cessent de
prendre des mesures relatives a ces
nouvelles categories sociales. Le cas de
l'Espagne est exemplaire. La competition


entre les institutions bancaires et
financieres a ramend les frais aux alentours
de 6% par envoi. Ainsi le premier
ministre, Jos6 Luis Rodriguez Sapatero,
a-t-il soulign6 cette reduction devant
l'Organisation des Nations unies, au mois
de Septembre dernier, comme une mesure
qui permettrait a l'6pargne des immigr6s
de contribuer au ddveloppement de leurs
pays d'origine.
Les transferts des Haitiens nes
vivants a l'6tranger repr6sentaient en 2002
19% du PIB. Et les services bancaires et
financiers offrent toute une gamme de
services. Il convient de les renforcer et
particulibrement de les inscrire dans un
cadre strat6gique de d6veloppement.
Cependant leur efficacit6 repose en grande
partie surl'existence d'un cadre l6gal dans
lequel est d6fini le r6le politique qu'a a
jouer la diaspora.
Les elections g6ndrales marquent
l'occasion d'en faire un enjeu politique,
et non de l'instrumentaliser en rablant sur
le rejet des candidatures S.G Mourra et
D.M. Sim6us parce qu'ils d6tiennent
chacun d'eux un passeport americain. Au
contraire, il faut pousserjusqu'a son terme
la loi du ler aofit 2002 promulgu6e sur
les privileges des Haitiens nes de
nationalit 6 trangere et du projet de faire
du dixieme d6partement; un d6partement
a part entire par amendement
constitutionnel.
Il existe deux grandes options.
Faut-il demander en l'ayant comme
th6matique de campagne 6lectorale, au
Parlement de se transformer enAssembl6e
Constituante et de proc6der a la revision
ou l'l6aboration d'une nouvelle
constitution? Dans ce cas de figure, un
Premier Ministre peut 6tre issu de la
diaspora. Ou faut-il respecter les
prescriptions y relatives de la Constitution
de 1987, meme si elle est d6ji abolie de
fait? Vemet Larose


SE m *- -





S,, on a S





























"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


wqb -u as m w d


- 0 o 4bn -


Decret Cadre de Gestion

de l'Environnement


PORT-AU-PRINCE, 14 No-
vembre Ce ddcret a Wte approuv6 en
Conseil des Ministres le 12 Octobre
dernier et fixe une fois pour toutes les
attributions du Ministere de
l'Environnement concemant la gestion de
cet environnement tellement saccag6 par
la majority ces citoyens haitiens.
Il ne s'agit plus maintenant de se
retoumer la balle, disant ceci n'est pas du
ressort du ministbre de l'environnement,
mais plut6t du domaine du minister de
l'agriculture ou de la sant6 publique ou de
tel ou tel autre ministbre.
Des dispositions 16gales ont 6t6
prises pour mettre ensemble diffirents
mandats ayant trait a l'environnement et
jusqu'ici disperses sous la charge, la
responabilit6 de divers ministbres.
Maintenant tout est en quelque sorte
centralis6 entre les mains du Ministere de
l'Environnement.
Ce ministbre qui maintenant
dispose d'un instrument 16gal aura-t-il les
moyens de sa politique? C'est a dire le
d6cret existe. Il comprend articles et
provisions qui permettront de mieux g6rer
cet environnement et de sauver ce qui peut
1'6tre. Mais sera-t-il un papier (encore un
!) a dormir au fond des tiroirs ou bien
deviendra-t-il un instrument efficace pour
la protection et la gestion de notre
environnement.
Les responsables du ministbre
presents a la reunion ne 'ont pas cach6


auxjoumalistes presents. Le ministbre de
l'Environnement est un parent pauvre. Une
infime partie du budget national lui est
r6serv6e. Mais un Corps de Surveillance
de l'environnement vient d'etre cr61. Il
comprend entre autres des militaires
d6mobilis6s ayant subi un entrainement
special pour devenir des agents de
surveillance de l'environnement et grice
a un fond de la BID, la surveillance de
l'environnement pourra tre r6mundrde, ce
qui est vital si on veut non seulement
s'assurer un travail efficace mais encore
empecher a ces agents pr6pos6s a cette
tiche d'etre la proie de sollicitations de
toutes sortes pour les faire flMchir et
relAcher leur surveillance.
On a appris au cours de cette
seance avec des responsables du ministbre
de l'Environnement, que toutes sortes
d'instances existent pour la gestion de
l'environnement.
Il y a le CIMATE (Conseil
Interministbriel de l'am6magement du
territoire et de l'environnement), le
COTIME (Conseil technique inter-
minist6riel de l'environnement), les UTES
(Unit6s Technique Environementales
sectorielles), le MDE (Ministbre de
l'Environnement), le CONATE, les
collectivit6s territoriales et plusieurs
organisations 6cologiques ... sans oublier
le FREH, le Front de R6habilitation de
l'Environnement Haitien.
(voir Decret / 9)


W- & f w _


I 4 4blao e s









C"0doe CIO







pobm-0spdm oOMA wAM04l 0


Page 2


-qw a 40911.


fgm p
4 0m Gmm






Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


Page 3


IL'ACTUALITE EN MARCHE


Condamnation de Oriel Jean

pour implication dans le trafic


de cocaine
L'ex-chef de la s6curit6 Jean-Bertrand Aristide a
&td condamn6 a 3 ans de prison pour son implication dans
des operations de trafic de cocaine.
Oriel Jean, 40 ans, a pr6sente des excuses a
l'accusateur public, a sa famille et au Juge de district Jose
Martinez pendant l'audition de sa sentence et a reconnu
avoir &t6 impliqu6 dans le trafic de cocaine.
Oriel Jean encourait une peine pouvant aller
jusqu'a 20 ans de prison, mais il a requ une sentence plus
legere parce qu'il a accept de collaborer dans d'autres
cas.
L'investigation a dure trois ans et a r6sult6 dans
l'arrestation de 14 haitiens dont des personnalit6s
importantes sous le gouvernement Aristide, ainsi que des
entrepreneurs prives.
Oriel Jean a dirig6 le service de s6curit6 du Palais
National de 2001 a 2003 et a t& arret6 le 10 Mars 2004,
peu aprbs le renversement d'Aristide le 29 f6vrier 2004.


II avait laiss6 Haiti par la R6publique dominicaine
et 6tait entr6 a Toronto avec un visa canadien valide.
D'autres ex-autorit6s haitiennes a avoir plaid
coupables ce sont Jean Nesly Lucien, ex-directeur de la
Police Nationale, Rudy Therassan, un ex-commandant le
la police et Romaine Lestin, ex-chef de la police l'a6roport
international de Port-au-Prince.
Therassan a &t6 condamnd en Juillet a 15 ans de
prison, alors que les deux autres attendent leur sentence
qui sera prononc6e a la fin de l'annde.
Evintz Brillant, un ex-officier de la Police
Nationale, a 6td quant a lui acquitt6 le 7 octobre dernier
des charges selon lesquelles il aurait accept d'etre
monnay6 pour aider des trafiquants colombiens a
transporter des tonnes de cocaine via Haiti vers les Etats-
Unis.
Jean Bertrand Aristide, forc6 sous pression
amdricaine a laisser le pouvoir en F6vrier 2004, vit en exil
en Afrique du Sud. Il n'a pas 6td accuse directement
d'implication dans le trafic de la drogue.


Sl -impI Ia a to p' %%


8 lwIaw a h u 2


ANALYSE SOMMAIRE
Quel programme pour le prochain Olu p.1
ELECTIONS
1"r tour annonc6 pour le 27 decembre ... p.3
Mais le CEP continue de rflchir sur les dates p.20
Comment designer un candidat unique? p. 1
Quels lendemains pour une transition manqude p.14
Le PM appelle au dialogue p.17
L'ACTUALITE EN MARCHE
Les casques bleus accuses de violations des droits
humains ...
La MINUSTAH d6ment 6nergiquement p.1
Gangs arms obligent le bataillon brdsilien a battre en
retraite p.5
DROGUE
Condamnation de Oriel Jean a 3 ans de prison p.3
HAITI-DOMINICANIE
Le gouvernement dominicain pousse le pbre Ruquoy
a l'exil p.3
ECONOMIE
D6fis 6conomiques pour le prochain pouvoir p.6
ONU : projets d'assistance pour pays sortant d'un
conflit p.9
SOCIETE
Revisiter l'haitianit6 p.2
Voisinage p.12
DEVELOPPEMENT DURABLE
Dccret cadre de gestion de l'environnement p.16
La premiere intervention (2) p. 16


EDITORIAL
Ghettos : memes causes, memes effets p.10
HISTOIRE
"Le crime de napoldon p.11


"Copyrighted Material'


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"

re" bpm b i P0 & am -







UNE ANALYSE


Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


Quel programme pour le prochain lu?


(Consensus ... suite de la lere page)
connaitra un ouf de soulagement ou un regain des tensions.

Gouverner au centre ...


le 29 f6vrier 2004, et la reaction sautera imm6diatement
sur l'occasion.
Qu'elle soit au contraire une victoire totale des
secteurs anti-Lavalas, et les masses populaires elles non
plus ne feront par de cadeau.


Haiti doit
donc, aujourd'hui
plus quejamais, se
gouverner au
centre.
Aussi la
principale tiche de
toute 6quipe
aspirant aujour-
d'hui au pouvoir,
est de presenter
une image de con-
sensus.
Il ne
suffit pas de
provoquer un raz
de marde Lavalas

Il ne
suffit pas non plus
de d6noncer le
vote de la majority


04 e 4mm- * -w a m


D'oiu la d6licatesse de la mission qui 6chet a la parce que celle-ci vous fait peur.
prochaine 6quipe gouvernementale. Comme dit le qu6b6cois, y a toujours moyen de
Que celle-ci soit perque comme une simple moyenner.
photocopie du regime Aristide-Lavalas qui a &te renvers6 Voila done le principal, sinon le seul et unique


accomplissement, attendu v6ritablement du futur Olu de la
nation.
Sinon, moins d'un mois aprbs son arrive, soit
c'est le peuple qui redescend dans la rue; soit c'est le GNB,
du nom de la coalition patronat-secteurs professionnels-
6tudiants qui a pouss6 le president Jean-Bertrand Aristide
vers la porte.

Diabolisation a outrance ...
Or on ne voit encore rien qui ressemble de pros ni
de loin a une approche de consensus.
Les cellules de base de Fanmi Lavalas qui ont
repris leur mobilisation a l'approche des elections et
semblent les plus actifs au niveau de l'dlectorat populaire,
ne sont pas moins cat6goriques dans leurs revendications
qu'hier.
Tandis qu'en face, on assiste a la monte d'une
sorte de guerre de religion sur les memes themes qui ont
6td utilis6s contre Aristide: une diabolisation a outrance de
son vis-a-vis politique et de ses partisans, en l'occurence
le Lavalas trait a l'occasion de toutes les 6pithetes
injurieuses possibles et imaginables.
Or l'une comme l'autre de ces deux alternatives,
disons-nous, ne peut rien pour sortir le pays de l'impasse
actuelle.
Pour r6p6ter le Nouveau Contrat Social du Groupe
des 184, aucun secteur ne peut revendiquer de pouvoir
sauver le pays a lui tout seul.
Quel que soit son poids electoral, nul ne peut
suffire a lui-meme dans la situation pr6sente.

(voir Consensus / 5)


AM4 we a It %us


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Gangs obligent

Minustah a se

retirer P.


MIAMI-DADE

o/vre x ast 9alite Sevir Ckak,/on

Avi Taks Imobliye2005
Ekstansyon Rab& Peman Pi Bone

Yo bay yon ekstansyon nan dat pou moun jwenn 4 pousan rabe sou taks imobilye yo nan
Konte Miami-Dade pou jiska 9 desanm 2005. Lis ki pi ba la-a se ore rabe yo pou moun kap peye
pi bone yo:
4 pousan si nou rive peye jiska dat 9 desanm 2005
3 pousan si nou rive peye jiska dat 31 desanm 2005
2 pousan si nou rive peye jiska dat 31 janvye 2006
1 pousan si nou rive peye jiska dat 28 fevriye 2006
Pa genyen rabe si se nan mwad mas nou peye
Taks Imobilye yo konsidere delenkan jou 1 avril

Pa p6di tan. Peye sou entenet la.

www.miamidade.gov

Pou enf6masyon sou Taks Imobilye rele: 305-270-4916 osnon
vizite www.miamidade.gov/taxcollector


MIAM-D


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


Miami-Dade County, Florida is announcing the
availability of bids, which can be obtained through
the Department of Procurement Management
(DPM), from our Website: www.miamidade.gov/
dpm. Vendors may choose to download the bid
package(s), free of charge, from our Website
under "Solicitations Online". Internet access
is available at all branches of the Miami-Dade
Public Library. It is recommended that vendors
visit our Website on a weekly basis to view newly
posted solicitations, addendums, revised bid
opening dates and other information that may be
subject to change.

Interested parties may also visit or call:


Miami-Dade County
Department of
Management


Procurement


Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773


There is a nominal non-refundable fee for each
bid package and an additional $5.00 handling
charge for those vendors wishing to receive a
paper copy of the bid package through the United
States Postal Service.

These solicitations are subject to the "Cone
of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106.


Page 4


- 'L


o b


_ I W O 1 Nl IN l 1 MI lI 4! I 1






Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


I DE L'ACTUALITE


LE CONSENSUS OU RIEN


Page 5


(suite de la page 4)
Quelles que soient vos capacit6s financieres,
professionnelles ou mediatiques, cela ne vous donne pas
pour autant droit a un cheque en blanc.

Le consensus ou rien ...
La situation actuelle d'Haiti est diff6rente de tout
ce qu'on a connu du fait que nous sommes un pays sous
occupation.
Aussi la mission principale du prochain pouvoir
est de commencer la d6soccupation. Autrement dit, la


liberation d'Haiti. Or les deux courants qui se dessinent
actuellement ne peuvent, l'un comme l'autre, que nous
enfoncer davantage dans l'impuissance, que nous maintenir
dans l'impasse, autrement dit renforcer l'occupation.
Le prochain elu ne pourra pas grand chose pour
changer sensiblement la donne, tant au niveau 6conomique
que de la s6curit6 publique, aussi longtemps que nous
n'aurons pas repris en main l'avenir de notre nation. Or
nous ne le pouvons que par le consensus et rien d'autre.
Comme cela a toujours ete le cas.


Le consensus ou rien.
C'est le consensus qui nous a donn6
l'ind6pendance en 1804. L'union fait la force.
C'est encore le consensus qui s'est dress contre
l'occupant am6ricain de 1915-1934.
Meme vaincu par les armes, grice au consensus
qui est a la base de sa r6ussite 6conomique, le Japon a su
regagner son honneur.

Haiti en Marche, 19 Novembre 2005


Comment designer un "candidat unique"?
(Candidat... suite de la lere page)
dans une orbite plus ou moins voisine. baptismaux. privilegiees avec le president (PLD) dominicain Leonel
Finalement de tout ce secteur, seul le candidat de Fernandez dans la constitution de l'Alyans, le
l'Alyans Demokratik, Evans Paul, qui ait pris reellement On ne prkte qu'aux riches ... regroupement qui soutient sa candidature.
le depart. La Fusion n'est done pas une


"Conseil national des
partis politiques" ...
D'autre part, la meme
semaine, on apprend la decision de
27 partis politiques de se regrouper
dans un "Conseil national des partis
politiques." Selon l'agence HPN,
leurs responsables et dirigeants
viennent d'horizons divers. Entre
autres, Dejean Belizaire, Franck
Romain, Judie C. Roy, tous trois
candidats ala pr6sidence. Mais aussi Availabl
Me Osner Fevry, pour qui "la
nouvelle creation est une tentative de
reponse a l'6chec de la classe
politique haitienne."
En tout cas, en voil un
premier groupe qui n'envisage pas le
denouement de la situation dans la
mime optique que Micha Gaillard.
Un autre critere a envisager, .* m
c'est le support ext6rieur. m
En effet, les partis membres
de la Fusion appartiennent au grand
courant de l'Intemationale Socialiste, l'un des deux ou trois
plus importants dans le monde en g6enral, et en Amerique
latine en particulier (Br6sil, Chili, Argentine etc).
Chez nos voisins dominicains, l'homologue de
Fusion c'est le PRD ou Parti Revolutionnaire Dominicain,
celui du d6funt Francisco Pefia Gomez, dont la veuve faisait
partie de la d6elgation qui a voyage a Port-au-Prince pour
tenir la nouvelle formation sociale d6mocrate sur les fonds


o mma * Dq a* m0 -e l -4m -
.4 -. w -m @ e *
*4 4w um-f


L'appartenance a l'Interationale Socialiste peut-
elle servir de tremplin pour une coalition encore plus large
en vue de barrer la route a une avalanche Lavalas?
Dans ce cas, le RDNP peut aussi se pr6valoir de
ses liens avec la D6mocratie Chr6tienne Internationale. La
semaine pr6ecdente, le professeur Leslie Manigat concluait
une alliance avec le UPD de l'ex-d6put6 Rockfeller Guerre.
Evans Paul (KID) a-t-il utilis6 ses relations


exception.
Troisieme critere: le prestige
personnel.
Lors du face-a-face organism
jeudi par les services de presse de
l'Ambassade des Etats-Unis (USIS), le
candidat Serge Gilles s'est-il
suffisamment impose?
Attendons les sondages
d'opinion.
Cependant tout ceci reste bien
trop relatif. Il existe une facon
indiscutable de designer le candidat
unique, ce sont des primaires.
Tous les candidats en question
se jettent dans la campagne la tete la
premiere, parcourent le pays dans tous
les sens. Tous les criteres a la fois sont
jets dans la bataille: la popularity, le
prestige personnel aussi bien a
l'int6rieur qu'a l'ext6rieur, etc.
Et que le meilleur gagne. On
peut alors designer sans risque de se
tromper, le candidat unique. Mais


vraiment l'unique. La seule, la vraie comme dit la publicity.
Cependant le temps presse d'un c6t6 ...
De l'autre, si le candidat de Fusion pouvait 6tre
cr6dite d'une meilleure performance, Micha aurait plus de
chance d'etre entendu.
Comme dit le proverbe: on ne prete qu'aux riches.

Editorial. Melodie 103.3 FM. Port-au-Prince


Des gangs lourdement arms ont tire sur une unite de la

MINUSTAH en poste i Pee, les obligeant a abandonner leur position


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


L'agence Xinhua a annonce une nouvelle selon
laquelle les troupes onusiennes ont ete forces de laisser
un point d'observation qu'elles avaient 6tabli dans la
capitale haitienne, parce que des tirs nourris ont ete
effectues dans leur direction par des membres de gangs.
C'est un porte-parole de la force internationale qui l'a
declare jeudi dernier. Le colonel El Ouafi Boulbars a dit
que les troupes planifiaient une contre-attaque et espraient
6tablir des patrouilles r6gulieres dans Cite Soleil.
Les troupes de l'ONU ont deja essuye dans la zone
de P1ee de nombreuses attaques de membres de gangs
reconnus par les autorites comme etant des partisans du
president dechu Jean-Bertrand Aristide. Les forces de
L'ONU avaient fait savoir la veille, le mercredi 16
novembre, qu'elles avaient repris le contr6le de ce quartier
de Cite Soleil, le plus grand bidonville de la capitale
(voir Gangs arms / 6)


Fiche d'Abonnement & Haiti en Marche
Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


6 Mois
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


1 An
Gdes 500 -- Livraison a domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


renouvellement


Novel Abonn
Nouvel Abonne

I








P. 6 I HAITI REPUBLIQUE DOMINICAINE


Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


IP -amp r d b ita


aww"Is & Mftr~r,-Hlr


Gangs arms ...

(suite de la page 5)
haitienne. Mais elles ont dfi faire face
pendant la nuit a une attaque des gangs
arms qui les ont forces a vider les lieux.
Les troupes ont precise avoir tu6 5
presum6s membres de gangs et arr&t pres
de 100 personnes. Mais les chefs de gangs,
de leur c6te, ont annonc6 qu'ils sont la pour
prot6ger les gens du bidonville et que les
forces des Nations Unies avaient tu6 15
personnes, y compris un certain nombre de
civils sans armes.
Cite Soleil h6berge une population
de 200.000 personnes et reste l'une des
zones les plus volatiles d'Haiti.


p S" -S "

S-..."Copyrighted Material



-"I "6 -e o
liable frm Syndicated Contents Pr


Available from Commercial News Providers"


- 4M-
Iw- .- .Ap


0 **
-


AVI ELEKSYON DEZYEM TOU
NAN VIL MIAMI, FLORID
POU NONMEN KANDIDA KOMISYON> POU DISTRI 5
KAP FET MADI, 29 NOVANM, 2005

Eleksyon dezy6m tou ap f6t madi, 29 novanm, 2005 apati de 7:00 6 di
maten (A.M) jiska 7:00 6 diswa (P.M.) nan Vil Miami, Florid la nan tout biwo
de v6t nan div6 z6n pou eleksyon nan Distri 5 la ke Asanble Komisyonb Konte
Miami-Dade, Florid la deziye. Nan eleksyon sa a tout elekt& kalifye kap
patisipe a va vote pou nominasyon kandida yo pou biwo Komisyone Distri 5 la
nan Vil Miami, Florid.


(So Vil la)
(Ad#15662)


Priscilla A. Thompson
Grefye Vil la


Men nan ki adres Miami Run-Off
Eleksyon yo pwal fet jou ki va 29 Novanm 2005


LIST OF POLLING PLACES FOR CITY OF MIAMI RUN-OFF ELECTION
NOVEMBER 29, 2005

PCT LOCATION ADDRESS


LITTLE RIVER ELEMENTARY SCHOOL

ST MATTHEW FREEWILL BAPTIST CHURCH

ATHALIE RANGE PARK

THENA CROWDER ELEMENTARY SCHOOL

NEW MT MORIAH BAPTIST CHURCH

JORDAN GROVE MISSIONARY BAPT CHURCH

ST PAUL INSTITUTIONAL AME CHURCH

CHURCH OF THE OPEN DOOR UCC

EDISON SENIOR PLAZA

TOUSSAINT LOUVERTURE ELEMENTARY

HAITIAN BAPT CHURCH OF LIVING GOD

CHURCH OF GOD OF PROPHECY #1

SHADOWLAWN ELEMENTARY SCHOOL

CARRIE P MEEK CULTURAL ART CENTER

EDISON TOWERS

MOORE PARK

COMSTOCK ELEMENTARY SCHOOL

CLAUDE PEPPER COMMUNITY CENTER II

CULMER NEIGHBORHOOD SERVICE CENTER

DUNBAR ELEMENTARY SCHOOL

JACK ORR SENIOR CENTER

LITTLE RIVER ELEMENTARY SCHOOL

EBENEZER UNITED METHODIST CHURCH

NEW MT MORIAH BAPTIST CHURCH

JACK ORR SENIOR CENTER


514 NW 77 ST

6700 NW 2 AVE

525 NW 62 ST

757 NW 66 ST

6700 NW 14 AVE

5946 NW 12 AVE

1892 NW 51 TR

6001 NW 8AVE

200 NW 55 ST

120 NE 59 ST

5700 NE 4 CT

4528 NW 1 AVE

149 NW 49 ST

1300 NW 50 ST

5821 NW 7 AVE

765 NW 36 ST

2420 NW 18 AVE

760 NW 18 TR

1600 NW 3 AVE

505 NW 20 ST

550 NW 5 ST

514 NW 77 ST

2001 NW 35 ST

6700 NW 14 AVE

550 NW 5 ST


- -- -
) t ~ 0


*1 .e


- - 0 -

.~
- -


- .o



.r I c -r


db Ip mP l
-- -r a -I -

- -
-r _
0 e -- -

e
oI


. ..


hpw


- -


-mow -0b 0 a40





w -W.
.-mob
o a -ow- -


s pr


W- I

r ( ~c
- rb 4 P


S -
* ~


--


0

'I 4M
-
p -

-

-Il


-- 0 I -

0 -.N o
m4 -

m m

-- -


*


.r -
r- r- 0rC


-
*


-r



- a *
- -


*. .nm e 0mm---, sweemb


I


lq
dft-dft


C

rr r ~


L


Q


* *


"


- -.


rr E ,-


L
2~r
-r rr


r


DO& a






Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


I ECONOMIE


%mkI


d h cart e da0 fA


poor wmeIrMO akIl


"Copyrighted Material


.,, ,_Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


CITY OF MIAMI, FLORIDA

AVI SOU ELEKSYON


RANKONT PIBLIK KOMISYON ELEKTORAL VIL MIAMI, TES PIBLIK EKIPMAN POU KONTE VOT AK EKZAMINEN BILTEN VOTAN KI ABSAN
AK VOT PWOVIZWA POU ELEKSYON JENERAL MINISIPAL NOVEMBER 29, 2005 NAN CITY OF MIAMI


DATE/TIME
Tues., 11/22/059:00 a.m.
(Test already conducted)


LOCATION


ACTIVITY


ATTENDANCE


Elections Department2700 NW 87th Ave. 1. Logic & Accuracy Test of the touch screen and optical scan voting systems
to be used at the precincts and absentee and provisional ballots
2. Designation of canvassing board
representative for the early opening
and processing of absentee ballots and
the pre-count Logic & Accuracy Test
on election day Canvassing Board


Tues., 11/29/059:00 a.m. Elections Department2700 NW 87th Ave. 1.Pre-count Logic & accuracy test of the optical
scan system used for paper ballots
2. Absentee ballots opening and processing
3.Duplication of ballots as needed


5:00 p.m.
7:00 p.m.


Elections Department2700 NW 87th Ave.4.Canvass of presumed invalid absentee ballots
5.Review of duplicated ballots
Elections Department2700 NW 87th Ave.6.Provisional ballots validation, opening and processing
7.Tabulation of results
8. Post-count logic and accuracy testing of the optical
scan system used for absentee and provisional ballots


Members or their designee


Canvassing Board
Members or their designee
Canvassing Board Members


Canvassing Board Members


Annak6 ak Sunshine Law of Florida, tout reyinyon komisyon elektoral la ak tout demach lap f& louv& pou tout piblik la. Poujwenn intepret pou moun ki pa pale
oubyen 16t akomodasyon, rele (305) 499-8403 o mwen 5 jou alavans.
Note: Annak6 ak Section 286.0105, Florida Statutes, si yon moun deside f& apel kont yon desizyon yon komisyon oswa yon ajans pran sou nenp6t kesyon yo
konsidere nan yon reyinyon oswa yon odisyon, f6 li si e seten li gen yon anrejistreman motamo tout seyans lan, ak tout temwayaj ak evidans li baze apl li a.

Priscilla A. Thompson
(#15663) City Clerk


Page 7


rrr~elwrrw~l







Page 8


MIAMI-DADE


Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


MIAMMI-A


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE COUNTY ANIMAL SERVICES DEPARTMENT
DESIGN SERVICES FOR THE CONSTRUCTION OFA NEWANIMAL SERVICES FACILITY
OCI PROJECT NO. A05-ASD-01 GOB 172

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, Sections 2-8.1 (as amended by Ordinance 05-15), and 2-10.4
of the County Code and Administrative Order 3-39, announces that professional architectural and engineering (A/E) services will be required for the design of a new animal care
facility for the Animal Services Department.

MINIMUM REQUIREMENTS:

Proposers are advised of the following minimum consultant requirement. The prime and/or sub-consultants selected must have experience in the following areas:

1) Designed at least one (1) completed animal care facility for governmental agencies and/or non-profit animal services organizations greater than 25,000 sq. ft., which
included quarantine areas and specialized interior waste disposal systems, as well as acoustical design and construction management services, within the last ten (10)
years from the submittal date of this solicitation. And,

2) Designed at least one (1) completed commercial and/or institutional facility greater than 25,000 sq. ft., within the last ten (10) years from the submittal date of this
solicitation.

The scope of services consists of complete architectural and engineering services, which will include but not be limited to, programming, schematic design, design
development, construction documents and construction administration, for the development of a new animal shelter. The new facility will be operated by Miami-Dade
County Animal Services Department (ASD) and shall be located on approximately 4 to 5 acres of land, its location to be determined. The coordination of reviews and
approval with all authorities having jurisdiction (i.e.: local Building and Zoning Department, County Environmental and Health Departments, etc.) over the development and
construction of the new facility will also be required of the A&E team. The estimated construction cost is $6,000,000.00, and the non-exclusive professional services
agreement (PSA) will have a duration of three (3) years.


TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS

14.00 Architecture (PRIME)

11.00 General Structural Engineering 17.00 Engineering Construction Management
12.00 General Mechanical Engineering 18.00 Architectural Construction Management
13.00 General Electrical Engineering 20.00 Landscape Architecture
16.00General Civil Engineering

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the Office of Capital Improvements
Architectural & Engineering Unit located at 111 NW 1st Street, 21st Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for the unit is (305) 375-2307 and (305)
350-6265. A solicitation notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and have included an e-mail address in
their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally, those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed
a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained on line at http://www.miamidade. gov, at the following link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Fernando V. Ponassi who may be contacted via e-mail at FeranP@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 375-
5637.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

One (1) Agreement 15% Community Business Enterprise (CBE) Goal


A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on November 30, 2005, at 2:00 P.M. in Conference Room 18-3, 18th Floor of the Stephen P. Clark Center, located
at 111 N.W. 1t Street, Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.

Deadline for submission of proposals is December 16, 2005 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade County,
Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED
PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dade
County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.

LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA



Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be obtained through the Department of Procurement Management (DPM), from our Website:
www.miamidade.gov/dpm. Vendors may choose to download the bid package(s), free of charge, from our Website under "Solicitations Online". Internet access is available
at all branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that vendors visit our Website on a weekly basis to view newly posted solicitations, addendums, revised
bid opening dates and other information that may be subject to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive a paper copy of the bid
package through the United States Postal Service.


These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106.






Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


Page 9


I GOUVERNANCE


Presentation du Decret Cadre

de Gestion de l'Environnement


(Decret ... suite de la page 2)
Nous avons appris aussi qu'en dehors de ce Corps
de surveillance environemental, il y a aussi des agents
environnementaux, des personnes asserment6es qui seront
lh au niveau du Parquet pour recevoir plaintes et dol6ances
de la population.
Tout ceci laisse done percer l'inter-relation qui
doit exister entre le Ministere de l'Environnement et les
autres ministbres: Justice, Agriculture, Santd...etc.
Avant le D6cret-Cadre, il y avait des mesures que
devaient faire respecter le minister de 1'Agriculture (sur
le plan rural) et le ministbre de la Sante publique (sur le
plan urbain).Aujourd'hui c'est le minister de
l'Environnement qui centralise toutes les questions se
rapportant a l'environnement.
Est-ce que ce D6cret va changer r6eellement
quelque chose?
L'Histoire nous le dira.
Nous n'avons pas le choix car notre
environnement a atteint un niveau de degradation tel que


bient6t, nous serons assis sur un rocher aride, manquant
de tout, en particulier d'eau, de nourriture, risquant a
n'importe quell moment de recevoir sur le crAne des
constructions 6rig6es en d6pit du bon sens sur le flanc des
mornes ou de voir d6gringoler au fond d'un ravin ce qui
nous sert de gite, ou bien risquant de voir emporter par des
eaux en furie notre demeure drig6e au beau milieu du lit
d'une rivibre.
Le D6cret cadre de gestion de l'environnement
pr6voit les divers cas de violation de cet environnement et
envisage toutes sortes de mesures pour punir les
contrevenants au ddcret.
L'un des objectifs de la reunion du mardi 15
novembre 6tait de solliciter la collaboration de la presse.
La presse a son r6le a jouer, ceci ne fait aucun doute.
D'abord il faut assurer la divulgation maximale


du D6cret-cadre pour que tout le monde soit au courant et
ne puisse plus 6voquer le facteur de l'ignorance. Mais un
changement profond ne pourra intervenir que dans le cas
d'une intervention conjointe Ministbre environnement-
Presse, Ministere environnement- Ecole, Ministbre
environnement- famille ...
Changer la mentality, changer le comportement
et ceci depuis l'enfance, developer chez le citoyen haitien
l'amour de ce coin de terre, le seul endroit qu'il peut appeler
son chez soi. Mais aussi et d'abord sdvir, r6tablir l'autorit6
de 1'Etat.
Quand on prend des mesures contre tel ou tel type
d'exploitation, qu'il s'agisse des carribres de sable ou des
nappes d'eau et qu'on n'est pas a m6me de les faire
respecter!!!
E.E.


4 9%4 dn oe #m


,, "Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"









S. PatO Pius Bakery, Inc

3II- WEr a Ju .


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders

Eske ou janm mande tet ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on reyalite.
ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi 1I ou fR closing la)
Yap prete ou kob menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.
Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!
Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!
Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t chwa!
Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!
Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil lot ank6
Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510

www.erwfinancial.com

UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


ETUDES UNIVERSITAIRES
EN REPUBLIQUE DOMINICAINE

LA CASA INTERNACIONAL


Vous invite a tudier a la

UNIVERSIDAD CATOLICA TECNOLOGICA DEL CIBAO
(ucateci) a La Vega,

R6publique Dominicaine

LA CASA INTERNACIONAL
Style Campus Universitaire;
Ambiance de Famille; Service Internet
pour recherches; Pension Complete

Etudiez a UCATECI;

Logez a La CASA INTERNACIONAL


Sessions acad6miques : Septembre, Janvier, Mai

INFORMATIONS
Republique Dominicaine: (809) 454-0555/(809) 573-5629
Etats-Unis (781) 322-4463
Haiti: (509) 245-3708
E-mail: camsv78@.hotmail.com
UCATECI La Universidad que Exige Nuestro Tiempo
Tels. : (809) 573-1020 Ext. 235
www.ucateci.edu.do


;







Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


Page 10


NOTRE EPOQUE


Ghettos: memes causes, memes effets


PORT-AU-PRINCE, 15 Novembre De Cit6
Soleil auxbanlieues parisiennes a South Central L.A., les
memes causes produisent les memes effets.
Plus que la faim, ce sont l'exclusion, les
violences et persecutions policibres, les ndgligences de
administration publique et l'indifference de la soci&td
en g6ndral qui transforment les bidonvilles en brasiers.
Selon le film du brdsilien Glauber Rocha: "La
prochaine fois, le feu."
Depuis deux semaines c'est au tour de la France
d'etre confronted au meme ph6nombne. Ah les Francais,
toujours si presses dejeter la pierre aux autres. Mais c'est
la seule difference. Pour une fois, la France devra bien
prendre module sur les autres, chez ceux qui sont passes
par 1I. Les Etats-Unis, le Br6sil etc.
Quant a nous, le meilleur exemple que nous
connaissions est celui des Etats-Unis.
Comment autant de communaut6s peuvent-elles
co-exister et c6l1brer ensemble le 4 juillet, f6te de
l'ind6pendance, sans que l'une se sente plus concernme
que l'autre ...
La r6ponse: 6tant donn6 justement que
l'Am6rique est terre d'immigration, fondue par des
immigrants, c'6tait a elle de trouver la meilleure formule
de cohabitation.
Nous pensons que la r6ponse, c'est de donner
du pouvoir aux gens. Ne pas attendre qu'ils le r6clament,
mais leur mettre le pouvoir entre les mains. Ce que traduit
un mot: "empower", "empowerment." Revetir du pouvoir.
En l'occurence, le pouvoir d'l6ire ses propres dirigeants
locaux. Municipaux, pour commencer.
Lorsqu'une nouvelle communaut6 d6barque aux
Etats-Unis, comme les r6fugi6s haitiens venus par la mer
en 1980, ils sont 6parpill6s aux quatre vents, seuls face a
l'inconnue.
DMs que la communaut6 commence a prendre
forme, certaines personnes viennent tout de suite, mine
de rien, commencer a encourager les nouveaux venus a
prendre la nationality americaine, ou pour r6p6ter
Dumarsais Sim6us, a accepter de prendre le passeport
americain.
Rien ne surprend davantage un am6ricain qu'une
personne qui est bien installed, et qui n'a toujours pas la
nationality americaine.
Car devenir amdricain, c'est la possibility pour


une communaut6 de voter et d'l6ire ses propres dirigeants.
Locaux, s'entend. Municipaux, mais aussi les maires et
assesseurs du comtd. Et a un niveau encore plus l6ev6, les
juges, les repr6sentants (deput6s) a la capitale de l'Etat en
question (Tallahassee, en ce qui concede les haitiens vivant
en Floride).
Or rien de cela n'est possible s'il n'y a pas
suffisamment d'immigrants de ce groupe a prendre la
nationality du pays d'accueil.
Bilan: aprbs a peine 25 ans enFloride, les haitiens
contr6lent ou ont contr616 diff6rentes villes, il y a desjuges,
ainsi que des repr6sentants haitiens au parlement floridien.
Etc.
Parce que l'autre premiere chose que vous
apprenez tout de suite: c'est en participant au pouvoir
d6cisionnel que vous pouvez faire voter pour votre
communaut6 ce qui lui revient et auquel elle a droit parce
que vous payez les taxes comme tout le monde.
Parce que si votre voix n'arrive pas 1I-haut, eh
bien les autres communaut6s (cubains, porto-ricains, noirs
amdricains et les blancs bien stir) prendront tout pour eux.
Pourtant, me direz-vous, c'est aussi aux Etats-
Unis qu'on a connu des 6meutes parmi les plus terribles
(Chicago, New York, Detroit, Los Angeles, Liberty City, a
Miami)...
Oui, mais c'est aussi aux Etats-unis, queje sache
(ne connaissant pas le Br6sil), que l'on a essay de trouver
des solutions plus viables au probleme des ghettos.
C'est par exemple le red6coupage electoral, pour
permettre a une nouvelle communaut6 d'etre repr6sent6e
elle aussi dans les cercles de decision.
Ce sont les investissements publics, mais c'est
aussi le fameux "affirmative action" ou discrimination
positive. Lorsque l'Etat a des choix a faire, que ce soit
dans l'emploi ou la r6partition de bourses universitaires,
ou dans l'implantation de nouvelles infrastructures, ou
meme dans encouragement aux investissements de
capitaux priv6s, les minorit6s jusqu'ici les plus n6glig6es
ont droit a une sorte de privilege.
Ainsi va l'int6gration. L'int6gration n'est plus ce
qu'elle 6tait autrefois: le "melting pot" ou la bouillabaisse,
quand tous les immigrants qui avaient voix au chapitre
6taient tous de race blanche, de la meme culture.
L'int6gration americaine aujourd'hui c'est un
equilibre extraordinaire qui fait que tout le monde se sente


UN INCENDIE RAVAGE UN MARCHE PUBLIC RUINANT PLUSIEURS CENTAINES


Nouvel incenale a'un marche populaire au has ae la ville ae Port-au-Prince poussant a la ruine des centaines
de petits marchands et petites marchandes; cette fois 1'origine du sinistre serait accidentelle photo Yonel Louis

SOCIETE


University chasse garde e
PORT-AU-PRINCE, 16 Novembre Pourquoi inexistants ...
l'Universit6 d'Etat d'Haiti ne peut-elle jouer son r6le Mais qu'en est-il de la gestion des facult6s elles-
d'orientation ou de catalyseur? memes?
Jusqu'a maintenant on a d6nonc6 les maux qui L'universit6 fonctionne a l'image du pays: chasse
rongent l'6ducation et ceux inh6rents h l'universit6: cursus gard6e de quelques-uns.
inadapt6 et d6mod6, locaux d6suets, absence de laboratoires En effet, au sein des facultds, chaque conseil de
de recherches, professeurs absent6istes, stages quasi direction ambne son club de copains. Ne peut 6tre professeur


M6tis ou Affranchis ?
Gerard, je ne crois pas qu'il existait a St-
Domingue une "classe de m6tis" comme tu en parles dans
"La R6volution (tranquille) Haitienne". Si les historiens
ne m'ont pas menti, entre les colons et les esclaves 6voluait
de pr6f6rence une classe "d'affranchis." Et l'Oncle nous
en a parld, lui, pbre de la n6gritude, qui 6vita de confondre
n6gritude et noirisme, deux concepts irr6conciliables.
En 1946, la question de couleur refit surface, un
faux probleme ne rimant a rien, strictement politique,
6voqu6 pour les besoins d'une cause peu utile au sauvetage
national. La couleur d'une peau n'est pas un brevet de
qualification, qu'elle soitverte, rouge, blanche, noire, etc.
(voir Metis / 11)

qui veut, meme avec une maitrise ou un doctorat en mains.
Seuls quelques opportunistes qui acceptent de
faire le jeu des conseils de direction en place, arrivent a y
entrer ou a ddcrocher des contrats. Car bien forms et
mieux qualifies, ces postulants, avec des visions nouvelles,
constitueraient une menace pour les staffs dirigeants.
Depuis des anndes, des d6cennies, on assiste a
ce laxisme, cette d6gringolade.
Imaginez, certains sont d6tenteurs de plusieurs
chaires, cumulent plusieurs fonctions.
D'autre part, d&s qu'ils accident a un poste plus
juteux dans l'administration ou dans le gouvemement, soit
ils laissent tomber les cours sans avertissement, soit ils
viennent quand ils veulent ou se font remplacer par un
sous-fifre.
I1 en r6sulte des sessions toujours bacl6es.
Par ailleurs, les assemblies 6tudiantes n'existent
plus. Meme si ces derniers se plaignent de cette situation,
leurs revendications restent lettre morte.
Et les b6ndficiaires du systeme continuent a
percevoir leurs salaire-s, pour lesquels aucun travail n'a
6td effectu6. Encore des chbques-zombie ... et qu'ils
espbrent garder a tout prix jusqu'a leur retraite.
Mais comment s6vir quand les plus haut places
ne donnent pas l'exemple?

Un lecteur


aussi amdricain les uns que les autres, quelle que soit son
origine nationale ou raciale, sans abandonner pour cela
l'amour de son pays d'origine, tout en restant cubain,
haitien ou porto-ricain dans son coeur.
On peut donc 6tre amdricain sans se renier. Et
rester fiddle a ses origines n'est pas un handicap non plus
a son statut ni a sa quality d'americain, et n'est pas un
empechement a la r6ussite.
Ainsi on ne risque pas de trouver de riches
libano-syriens qui aprbs plus d'un siecle continuent de se
dire discrimines par les elites locales ...
Ni des enfants n6s de parents haitiens auxquels
est refuse la nationality comme dans la rdpublique
dominicaine voisine.
Cela n'empeche pas de soudaines flambies de
violence, comme partout ailleurs. Mais le systbme
contient, si l'on peut dire, son antidote. Tout un package
administratif et 16gal existe d6ja.
Une souplesse qu'on ne trouve pas en France, le
pays le plus centralis6 d'Europe, la France de Richelieu,
de Colbert et de Napoldon. La rdpublique jacobine.
Vous me direz, et Haiti?
Eh bien, en Haiti le problem n'est ni 16gal ni
meme administratif, voyez-vous. En effet, la Constitution
de 1987 pr6ne la decentralisation. Ensuite, nous
connaissons le red6coupage electoral. N'a-t-on pas cree
ces dernires anndes: les communes de Tabarre, de Cit6
Soleil etc. Un nouveau d6partement administratif, les
Nippes.
Alors?
Eh bien, chez nous, tout cela ce ne sont que des
coquilles vides, parce que le probleme est pire. C'est la
corruption. C'est la Republique de Port-au-Prince.
On peut crder toutes les nouvelles communes
possibles et imaginables. Mais tant que toutes les recettes
communales disparaissent sans laisser de traces ...
L'exemple type est Cit6 Soleil. La commune de
Cit6 Soleil abrite toutes les plus grandes entreprises
industrielles du pays. Et qui paient des taxes, du moins
on presume. Cit6 Soleil est done la commune la plus riche
du pays. Certainement plus riche que PNtionville!
Et l'on s'6tonne que des 6meutes 6clatent a Cit6
Soleil, qu'elle vive dans un perp6tuel 6tat d'emeute.

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince








L'HISTOIRE AU PRESENT I


Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


" LE CRIME DE NAPOLEON "


Samedi 3 dcembre A
2005, a 14h, le Collectif des
Antillais, Guyanais, Reu- P I
nionnais appelle a un rassemblement national contre le
r6visionnisme historique, Place Vauban, a Paris (M St
Francois-Xavier, M Varenne).
Le 2 d6cembre 2005, en presence du premier
ministre seront organisdes, place Vend6me, de grandes
c6l6brations nationales a la gloire de Napoldon Bonaparte,
qui, en 1802, a remis en esclavage 250 000 Francais
d'Outre-mer et en a massacre plusieurs dizaines de milliers
qui r6sistaient avec une barbarie annoncant les pires
moments du nazisme.
Sous pr6texte de f6ter le bicentenaire d'Austerlitz,
la promotion du n6grier a d6pass6 les limites du supportable
pour les ressortissants de l'Outre-mer.


Metis ou Affranchis ?
(suite de la page 10)
Les s6nateurs Fombrun et St-Lot le savaient bien, tout
comme les epistoliers Dorsainvile et Corvington.
Il existait a St-Domingue une classe
d'AFFRANCHIS englobant une mosaique de couleurs :
noirs, mulatres, quarterons, octavons, sacatras, marabous,
grimauds, griffons, albinos, etc., selon les touches
particulibres que les hasards de la loi de Mendel apportaient
aux nouveau-nes.
Je serai d'accord avec toi si tu distinguais les gens
"n6s libres" [fruit des rapports illicites ou pas entre colons
et esclaves] de ceux quijouissaient d'un affranchissement
"acquis".
Mon anc6tre, le noir Magloire Ambroise, 6tait nd
esclave sur l'habitation Pasquet a Jacmel et devenait libre
d&s sa tendre enfance par acte d'affranchissement pris en
sa faveur. Il appartenait ainsi a la classe des Anciens Libres,
distincte de celle de Nouveaux Libres b6ndficiant de la
proclamation de la liberty g6ndrale des esclaves.

Sincerement et cordialement,
Alix Ambroise


S mr En 2005, tandis que
a ^ revisionnistes developpees


Depuis la parution du livre de Claude Ribbe, Le
Crime de Napoldon ", il y a des v6rit6s que plus personne
n'est cens6 ignorer : Cent quarante ans avant la Shoah,
Napoldon a utilis6 les gaz pour
exterminer la population civile des Antilles. II a livrd
vivants des milliers d'Antillais en piture a des chiens.
Napoldon a cree des camps de concentration en
Corse et a l'ile d'Elbe oni sont morts des milliers de Francais
d'Outre-mer. Il a fait vendre d'anciens soldats de la
R6publique enchainds au fond des cales. II a r6tabli la traite
n6gribre que la R6volution avait abolie, provoquant la mise
en esclavage dans les colonies francaises d'au moins deux
cent mille Africains et la mort d'un million d'autres.
Napoldon a instaurd une 16gislation raciale qui
annonce les lois de Nuremberg et qui interdisait aux Noirs
et gens de couleur d'entrer sur le territoire francais.
Napoldon, par une circulaire honteuse du 8 janvier 1803 a
interdit les mariages entre un blanc et une n6gresse ou
entre un negre et une blanche ". Ambroise R6gnier, le
signataire de ce texte repugnant dict6 par Napoldon, est au
Pantheon !
La t6l1vision de service public est activement
associde a la campagne de promotion du n6grier francais.
En 2002, un film a la gloire de Napoldon a &te produit et
diffuse par France 2 pour un budget de plus de 40 millions
d'euros finance avec l'argent de la redevance payee par
les Antillais sans qu'il soit question du r6tablissement de
l'esclavage.
En 2004, Max Gallo, promu historien officiel de
la R6publique, affirmait sur l'antenne du service public ne
pas savoir si le r6tablissement de l'esclavage par Napoldon
est un crime contre l'humanit6.


par des fonctionnaires de l'Education nationale, le Haut
Comit6 des c6l6brations nationales refusait d'inscrire au
calendrier des
c6l6brations nationales le bicentenaire d'un h6ros antillais,
le g6n6ral Alexandre Dumas.
Au nom des descendants des citoyens francais
remis en esclavage par Napoldon ou massacres parce qu'ils
r6sistaient, les originaires d'Outre-mer exigent :
que le Crime de Napoleon soit rappel
explicitement dans tous les programmes et manuels
scolaires et dans tous les lieux ou monuments publics vou6s
a Napoldon.
que l'Etat cesse de subventionner les
manifestations destinies a la gloire de Napoldon.
que le CSA interdise aux chaines et notamment
aux chaines publiques de consacrer des programmes a la
glorification de Napoldon, sans qu'il soit rappelk le
r6tablissement de l'esclavage.
qu'un Centre national de m6moire et d'histoire
de l'esclavage soit imm6diatement cr&6 pour contribuer a
r6tablir la v6rit6 sur l'esclavage et contribuer a faire
connaitre les h6ros antillais victimes de Napoldon, au rang
desquels le g6n6ral Alexandre Dumas.
De nombreuses personnalit6s du monde politique,
sportifet artistique seront pr6sentes, comme le 11 d6cembre
2004, lorsque plus de 10 000 manifestants avaient r6pondu
a l'appel du Collectif des Antillais, Guyanais, Ruunionnais.

FAISONS RESPECTER NOTRE HISTOIRE ET
LA MEMOIRE DE NOS ANCETRES

Foss Patrick KARAM


CAPTEZ L'EMISSION

ESPAS MINUSTAH
TOUS LES JEUDIS A 1H 30 PM
MELODIE 103.3 FM, PORT-AU-PRINCE


* 0 *000 ****0 0 **0000 0 00 *00 0 ...... .... .... .......0** ** mmo. I


* * * ** *** * * ** *** ** e ** ** * * ** *** ** *




Gwen Margolis Community Center, 1590 NE 123rd Street, North Miami



Marathon Government Center, 2798 Overseas Highway (Mile Marker 50), Marathon


SWest Kendall Regional Library Auditorium, 10201 Hammocks Boulevard, Miami
West Kendall Regional Library Auditorium, 10201 Hammocks Boulevard, Miami


0000000


me ...m


Odisyon sa-yo fet an ak6 ak seksyon 339.135, Florida Satutes ak pou ofri piblik la op6tinite pou f6 k6mante sou tout pwoje yo pou
sistem highway yo ak sou transp6 piblik nan Florida Department of Transportation District Six's Tentative Five-Year Transportation
Plan. Pandan rankont piblik so a yap konsidere tou pwojl ki pwopoze pou korid6 Florida Turnpike Enterprise ak enf6masyon
sou denye devlopman sou eta Growth Management Act. District Six la gen ladan I Miami-Dade ak Monroe Counties. Plan 5 an
Transportation lan kouvri pery6d ki k6manse 1er Jiye 2006 pou fini 30 Jen 2011.
Voye tout k6mante nou ka genyen swa pa laps swa pa e-mail bay: Maribel Lena, District Public Information Officer, 1000 NW
111 Avenue, Room 6134, Miami, Florida 33172, telef6n 305.470.5349 oswa Maribel.Lena@dot.state.fl.us) anvan 28 Desanm,
2005. K6mantn na f6 yo pwal ajoute nan Dokiman final la.
Tout moun ki enterese yo envite pou yo asiste ak ff konnen sa yo panse. Amelyorasyon ki pwopoze yo fet annak6dans ak Civil
Rights Act 1964 ak Civil Rights Act 1968. Dapre Title VI ak Title VIII United States Civil Right Act, tout moun ki panse li te viktim


diskriminasyon a k6z ras li, koul lii, reliiyon li, seks li, laj li, orijin nasyonal li, paske li enfim oswa a k6z stati familyal li ka voye
on plent pa ekri nan Florida Department of Transportation's Equal Opportunity Office nan
Tallahassee, 605 Suwannee Street, M.S. 65, Tallahassee Florida 32399 0450, 866-
374-FDOT oswa kontakte Elizabeth Perez koodonate District Six's Title VI ak Title VIII, 1000
N.W. 111 avenue Room 6111-A Miami, Florida 33172, 305-470-5219.
Yo ka f6 araniman pou moun ki bezwen transkripsyon nan Braille. Pran kontak ak Districk Six' s Public Information Office nan
305-470-5349, 7 jou anvan seyans piblik la pou bay tan pou yo f6 transkripsyon dokiman-an. Yo ka ranje asistans tou pou 16t
kalite moun ki enfim. Kontakte Public Information Office.
Hou ka we Tentative Five-Year Transportation Plan lan apre 21 Novanm 2005 sou:
www.dot.state.fl.us/ publicinformationffice/ publicinv/ pi-d6.htm


Page 11


II


I I


0000000000"004


0000000000000001oo


DOOM







Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


Page 12


LIBRE PENSEE


Le voisinage a toujours cr& des
problkmes, meme chez des gens de bon commerce.
Cela est vrai aussi bien au niveau des relations
entre individus qu'au niveau des relations entre
pays souverains. L'existence de frontibres communes a
g6nr6,, au fil de l'histoire, des mesententes, des
affrontements, des conflits de nature et de degr6 divers.
La typologie des exemples est riche : les Etats-Unis
d'Am6rique et les Etats-Unis du Mexique, l'Espagne, la
France et le Portugal, l'Allemagne, l'Autriche et la
Pologne, la Turquie et ses voisins, les diff6rents cas de
l'Am6rique du Sud (Argentine, Br6sil, Equateur, etc.) et
ceux encore plus flagrants de l'Afrique, cr66s par le trac6
de lignes frontalibres au gr6 de l'humeur des puissances
coloniales (la France, la Belgique, l'Angleterre, l'Italie,
le Portugal principalement) qui ont enrichi la palette de
reactions violentes entre tribus et/ou entre groupes
ethniques diff6rents. Enfin, plus prbs de nous, le conflit
judeo-palestinien nous montre l'ampleur de la betise
humaine. En y r6fl6chissant, on pourrait se dire que
l'histoire de l'Humanit6 s'est tissue au fil des conflits,
les uns plus graves que les autres. Et, comme disait
Francois Jacob, ... Tous les crimes de l'histoire sont des
consequences de quelque fanatisme. Tous les massacres
ont &te accomplis par vertu, au nom de la religion vraie,
du nationalisme 16gitime, de la politique idoine, de
l'ideologiejuste; bref, au nom du combat contre la v&ritW
de l'autre...
On ne peut que souscrire a ces propos de Jacob.
Cela est vrai, aussi bien l1-bas qu'ici, aussi bien en octobre
1937 qu'en octobre 2005, sur les alentours de la rivibre
Massacre qu'h Elias Pifia ou a d'autres endroits (sur le


Voisinage

II n 'existe que deux choses infinies, 'univers et la
b&tise humaine; pour l'univers, je n 'ai pas de certitude
absolue. Albert Einstein


sol dominicain, en Floride ou dans la banlieue parisienne) dans
lesquels les Haitiens s'6chinent pour trouver ailleurs ce que
leur pays n'a pas su ou n'a pas voulu leur donner. Ah, la
diaspora !
Enfin, le cas de voisinage qui se donne sur 'ile
d'Haiti, d'un c6te, la R6publique d'Haiti nee sous la volont6
de n'avoir que la mer pour frontibres et de l'autre, la
Republique Dominicaine, dont les dirigeants ont voulu
construire une identity dominicaine sur la negation de l'identit6
haitienne, ne saurait ne pas donner lieu a des relations de
voisinage tumultueuses. Si en plus, la situation conjoncturelle
est clairement d6favorable a l'un des deux (aussi bien au niveau
politique qu'au niveau social ou nconomique), vous allez
pouvoir retrouver tous les 6elments annonciateurs d'un climat
de tension permanente entre les deux pays voisins.
Ces trois dernibres annees, nous sommes passes du
slogan ... deux ailes d'un meme oiseau ", de la r6alisation
d'activit6s binationales, d'une volont6 manifeste d'int6gration
des communaut6s frontalibres, de discours politiques
favorables a l'entente cordiale, a des affirmations du genre
Haiti est un Etat en faillite "," Le President d'Haiti a mis en
place une strat6gie de d6nigrement de la Republique
Dominicaine ", et a des actions plus coriaces telles l'expulsion


agressive d'Haitiens de facon ill6gale ou a-16gale, a
Sides agressions physiques contre des ressortissants
haitiens dont certaines conduisant a la mort. Enfin !
Cela aurait pu entrainer le boycott des
produits dominicains par exemple, ou bien le retrait de
capitaux haitiens de l'6conomie dominicaine, ou une
campagne de d6nonciation des conditions de vie des
Haitiens travaillant en Dominicanie (respect des droits
humains), ou bien une campagne de Valorisation des
droits du Citoyen en Haiti, la promotion du respect de
l'Individu en Haiti. Car, pour pouvoir d6fendre les droits
des Haitiens, en R6publique Dominicaine faudra-t-il bien
commencer par les leur respecter sur leur terre d'origine.
Pourquoi partent-ils ? Ne devrait-on pas obliger l'Etat
Haitien a respecter ses obligations constitutionnelles
la protection du citoyen, le respect de ses droits ?
Enfin, le voisinage de frontibres cr6e d'6normes
conflits mais recele de grandes possibilities aussi. Quelle
est done la solution a la situation ? La transformation
sociale, politique et 6conomique d'Haiti, l'avancement
des deux pays, sur la voie de la transformation sociale,
politique, economique, de facon a satisfaire les besoins
de la totality de leurs populations. C'est l'antidote a la
violence contre les Haitiens en R6publique Dominicaine,
contre les Dominicains sur terre haitienne, et de celle de
l'Etat sur l'Individu, en Haiti ou en R6publique
Dominicaine.
Doit-on toujours donner raison a Einstein ?

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Novembre 2005


Des representants des medias et des arts lancent des projets d'6change

rersenant des m6dias e d'information sur la Caraibe et 1'Amerique latine journalistes,d"s traducsteurs, des


des arts de plusieurs pays de la Caraibe et de l'Amerique
Latine ont lanc6 des projets d'6change d'information sur
le d6veloppement et de creations culturelles dans la zone
a l'issu d'un atelier regional sur la transformation des
Arts et des M6dias dans la Caraibe et l'Amerique latine
organism par le Programme des Nations Unies pour le
D6veloppement (PNUD) tenu la semaine dernibre a
Tobago, ile touristique de la caraibe anglophone.
Ces projets regroupent des initiatives diverses

I I


CHBDmBQ -flE


Carte

International calls from Haiti are only 5 Gourdes

That's the same price as local calls i
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blani
can call you whenever, wherever In the USA, Canada and oth
for 5 Gourdes per minute.

s___-fl


All you have to do is call the Comcel Customer I
1-888-426-6235 (1-888-4COM(
to find out more about this service or to lear different
these cards to people you love, to people you want to t


USA Canada
Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile. Colombia Venezuela Dominican Republic C..
* Toward fied elephonesonly.
*Ai13 lourestar will be appied to the first alnte.
[Tobenfi frm hisseric, te ustmermut b areglarusr o o


visant la creation d'un r6seau d'6change d'information, de
productions de concerts, de films documentaries, de CD's, de
musiques, de series t~lCvis6es, de feuilletons radiophoniuques,
dans les principales langues de la region a travers les m6dias,
a constat6 sur place le Centre de Communication sur le SIDA
(CECOSIDA) qui regroupe des journalistes et des
communicateurs engages dans la vulgarisation des
informations sur le SIDA et la sant.
"Nous allons avoir une meilleure circulation de
l'information sur les pratiques de
succes et les d6fis en cours pour un
meilleur accces a la richesse dans les
A1 pays caraibeens et latino-
1 0 ammricains", a declare le DrAldanie
Rho, responsable de la Division VIH/
SIDA et Genre du PNUD en Haiti qui
pr6sentait l'initiative du r6seau des
m6dias devant une vingtaine de
participants venus de la Barbade, du
Costa Rica, de la R6publique
0- Dominicaine, du Salvador, de la
P Guyane, d'Haiti, du Honduras, de la
Jamaique, du Panama et de Trinidad
et Tobago.
Cette initiative a retenu
l'attention de Nestor Arias, charge de
programme VIH/SIDA du PNUD
pour l'Am6rique latine et la Caraibe.
"Je me ferai un gendarme
pour voir l'aboutissement et la
concr-tisation de ce projet utile et
int6ressant", a soutenu Nestor Arias
qui a 6galement appell6 "un
leadership novateur" pour faire face
s la pand6mie du SIDA et d'autres
end6mies majeures qui affectent la
region.
S"La perception du VIH/
SIDA doit d6passer le cadre medical
qui porte h le voir comme une
infection. Le moment est venu
s per minute d'avoir d'autres r6ponses au delh de
l'action m6dicale,"a-t-il avanc6.
in Haitil Des exercices de cr6ativit6
che VIP Plus card ont abouti h des dessins, des annonces
er listed countries* publicitaires, des pon mes, des
sketches, et des chansons au cours
de cet atelier facility par la sp6cialiste
en communication Gulan Kripalani,
Care at originaire de l'Inde.
"Voici tout ce que nous
CEL) I pouvons faire: mobiliser l'imaginaire
ways to send I collectif pour porter le message", a
alk to in Haiti. t-elle declare.
Des programmes seront
execut6s h la radio, h la t616vision et
omC EE L des articles seront r6dig6s pour la
presse 6crite et sur internet pendant
une p6riode de 36 mois suivant les
propositions de l'atelier des m6dias
auquel a particip6 le journaliste et
porte haitien Marc Exavier.


ecrivains, des cr6ateurs pour nous rapprocher par la
pens6e et l'esprit", a d6clare Marc Exavier, actuel
directeur de la Radio Nationale d'Haiti.
La Caraibe et l'Amerique latine font face a des
d6fis majeurs en ce qui a trait a la communication. II
n'existe pas de connexion routibre entre les pays. Les
trajets aeriens ne sont pas r6guliers. La plupart des pays
sont relies par des vols via Miami qui exigent un visa
americain. Et dans le cas contraire, les connexions sont
trbs longues. Pour arriver a Tobago, les journalistes du
Honduras ont dfi prendre 5 avions.
"Nous avons laiss6 Tegucigalpa jeudi matin
pour aller a Caracas. Puis nous avons pris un autre vol
pour Salvador le m me jour. Nous y avions passe la nuit
avant de nous embarquer t6t vendredi matin pour
Panama. Finalement nous sommes arrives a Trinidad.
Et l1 nous avions pris un autre avion pour Tobago", a
d6clare Sandra Maribel Sanchbz, journaliste au quotidien
La Prensa du Honduras.
Le president de 1'Association des travailleurs
des m6dias de la Caraibe, le journaliste Dale Enoch, a
d6clare que cette initiative va permettre aux peuples de
la Caraibe et de l'Amerique latine de mieux se connaitre.
"I1 est beaucoup plus facile et beaucoup moins
cher d'avoir des informations des Etats-Unis, de l'Iraq,
de la Corde du Nord que sur nous memes", a-t-il avanc6
tout en soutenant l'id6e de pratiquer des partenariats pour
des changes d'informations sur des sujets et domaines
d'int6ret strat6gique pour la region.
"I1 nous faut un nouveau leadership pour la
transformation des valeurs en cours dans la rgion et la
lutte contre le VIH/SIDA nous offre l'opportunit&", a
dclar le dirigeant de l'association des travailleurs des
medias de la carabe dans une interview donne
CECOSIDA. Roosevelt Jean-Franois
rojefra@vahoo.com


TO. bLL m 11bbb l I
SIb M84SM-MM


"corporate OUR VEHICLES
funct ions *EXECUTIVE BEDANU
*Airport Service *LUXAnR LImausINE up
*Social Events TO 10 PABEENCERB
Weddings *auv (HUMMER,
.parties EXcuRBIONa)
"city tour
MlS ,Si www.Megels.com


I I


I


.- 1J






Page 13


Nos petites annonces classes I


Le Plaza H6tel
Telephone
509) 224-9305
509) 224-9307
509 224-9308
509) 224-9309
509 225-9310
509 510-4594
509 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429


Points de Vente Haiti en Marche


Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43

digva- h


Miami Pompano Beach Orlando


Mbdecins

Miami
Dr Henock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081
Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obst6trique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930


1-Notr
4859 r
Pomo;


SI tel 954



L a 7pi ( w o


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 895 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T1l.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 781 2500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
Haiti en Marche
221-0026


DEUX NOUVEAUX POINTS DE VENTE
e Dame Restaurant 2-Mizik Depot
N.Dixie Hwy 13055 W.Dixie Hwy
ano Beach, Fl 33064 N Miami, Florida 33161
4-421-4777 tel.305-893-9997


Coiffeur
Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
15455 West Dixie
Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070
Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Le Look
Petion-Ville
Rue Panamericaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Speciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


"Copyrighted Material ,.



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


*i u S U A,- b


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


r


4 %%I I






Mercrbti 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


Page 14


RAPPORT D'ENQUETE


Quels lendemains pour une transition manquee


18 novembre 2005 par: FIDH
Paris, Port-au-Prince, le 8 novembre 2005 A un
mois de la tenue annonc6e du premier round des
elections g6ndrales en Haiti, la F6d6ration international
des ligues des droits de 1'Homme (FIDH) publie un rapport
d'enquete sur les deux ans d'administration du
gouvemement de transition et de presence de la Mission
des Nations unies en Haiti (MINUSTAH) A partir de faits
recueillis entre aofit 2004 et aoft 2005.
1


BARNSTARL F. Divi~siu


Commonwealth of .lassachu
The Trial Court
Prrkboiu and Family Court Department 1


Le gouvemement de transition n'a pas 6td en
mesure de rdpondre aux multiples d6fis pos6s par une
soci&td haitienne meurtrie par des d6cennies de graves et
syst6matiques violations des droits de l'Homme, appauvrie,
fracture socialement et au sein de laquelle tous les services
de l'Etat sont en situation de total d6labrement.
Au terme de deux ans de transition, le pays semble
toujours A la drive et au bord du chaos social : l'ins6curit6
reste g6ndralis6e, l'impunit6 est patente, la corruption est
Sgndralis6e, 60 %
de la population
setr vit en dessous du
seuil de pauvret6,
Locket No. 5D-11699 la d6centrali-
sation est rest6e


Summons Ily Iublicatioln


Wilmaer Pierre-Louis. laintittfs)
V.
Lpiiknnc Pierrc-Louis. Defendant(s)
To The salve nanmed Deftedmkanl():
A Lomplaint has been presented to this cnurt by tile Plaintiff, Wilnmacr Pierru-Luij.__
seeking to di.Wnrlv thl In ld of matrimuny
Fursanut to Supplemental Probate Court Rule 41 I. an Antniuatic Restrainii Q Ordtlr has been entered against
the above nnaed parri. anlid tlint the said iellfedanl an .noit b. fOrmnd within the Commonwealth and that his
prient whereabouts are nIknown; that personal service on said defendant Is therefore nolt iracliqable, and that
said defendant has not volunltarily appeared in thlis action:


police, les enquetes sur les violations des droits de l'Homme
passes et pr6sentes, et le respect des droits fondamentaux
ne progressent pas malgr6 les efforts affich6s.
En effet, les violations des droits de l'Homme
continuent d'etre le fait d'une police dont les membres
responsables de violations des droits de l'Homme n'ont
pas &td mis A pied mais aussi et surtout r6sultent des acteurs
multiformes A l'origine d'une ins6curit6 galopante ; les
groupes de Chimbres sont toujours actifs tout comme les
anciens militaires et les groupes mafieux en quete de
pouvoir. La FIDH considbre, en outre, que la lutte contre
l'impunit6 est tres largement insuffisante et ne r6pond pas
aux espoirs et aux besoins de justice du peuple haitien
comme en t6moignent la presentation en septembre 2005
d'un projet de d6cret d'amnistie gen6rale ou la liberation


Copyright aterial

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers


You are required to serve upon Elizabeth C. Leicht. Esq.
Attorney for plaintiff(s) whose address is 1596 Blue 11l Avenue. Mattana., MA 012126

Your answer on or before December 13 ,20115. Ifyou rail to do so, thc cuurt will proceed to the
hearing and adjiudication of this action. You are also required to file a copy of your answer in the kofrin of IhL
Register of this Court at Barnstahie
Witness, Robert E. Terry Esquire, First Justice of said Court A Barnstable this
20'" day of ctoj 2hr [1005


Lfderflck P. CIaasse


Register of Probate Court


Komisyone Konte Miami-Dade

Dr. Barbara Carey-Shuler ak

Rebeca Sosa

Envite nou nan yon

Gwoup de Travay sou

Ti Biznis ak Acha

Si w se pwopriyete yon ti biznis nan Konte Miami-Dade
epi w ta renmen fe biznis ak Konte an; osnon si koun-
yeya w deja se yon founise ak Konte an epi w ta renmen
pi byen konprann sistem lan, se pou w esye pa manke
Gwoup de Travay sou Ti Biznis ak Acha sa-a kap fet jou:

jedi 1 desanm 2005
3e nan lapremidi jiska 5e nan lapremidi
Sal Commission Chambers
Stephen P. Clark Center, 2yem Etaj
111 NW 1st Street, Miami

Reprezantan depatmantal konte an ap la pou yo pale
ak nou pbsonblman apati de 26 nan lapremidi
jiska 66 diswa.


* Dlopotab ak Egou
* Transpo Piblik
* Travo Piblik
* Aviyasyon
*Administrasyon Resous
Anviwonnmantal (DERM)


* Pak ak Lwazi
* Jesyon Fatra
* Administrasyon Sevis Jeneral
* P6 Maritim
*Ajans Lojman


lettre mor
tenue des
tions dan


ddlais in
pose des
S blames stru
qui seront diffic
surmonter pour ab
des elections lib
pluralistes, d'a
qu'elles vont se d6
dans un coi
d'ins6curit6 majeu
a vu aussi que la m
pied d'une r6fl
nationale poui
nouveau contrat
reste dans une
mesure une coquill
tout comme la qu
du d6sarmement qi
les faits dei
extr6mement 1
Enfin, la p
sionnalisation


rte, la de Louis Jodel Chamblain en aofit 2005.
6lec- La FIDH estime qu'un certain nombre
Ls les d'obligations de l'Etat ne sont pas remplies: garantir le
itiaux droit A la vie, A l'int6gritW physique et morale, A ne pas 6tre
pro- priv6 abusivement de sa liber td, A un proces juste et
cturels equitable, A la sante, A un logement decent, au travail, A un
iles A niveau de vie suffisant. Les violations des droits des
outir A femmes persistent.
res et Quant aux interventions de la communaut6
autant internationale, elles n'ont pas emp&chW la situation
Srouler politique, 6conomique et sociale de se d6grader. Le bilan
ntexte de la mission de la MINUSTAH r6tablir la s6curit6 et
re ; on preparer les elections n'est pas probant meme si les
ise sur blocages et l'6tat de d6liquescence des structures 6tatiques
exion (notamment la police et l'administration de la justice) ne
r un peuvent 6tre sous-estim6s dans ce bilan n6gatif. Dans ce
social contexte la tenue des elections reste un d6fi pos6 aux
large Haitiens et A la communaut6 internationale.
evide, La FIDH publie en conclusion du rapport un
lestion certain nombre de recommandations au gouvernement
ui dans haitien et A la communaut6 internationale afin que soient
meure engages les r6formes n6cessaires A l'6tablissement de
imit6. l'Etat de droit et au respect des libert6s publiques et
rofes- individuelles en Haiti.
de la


POLITIQUE
(insertion)

Nouvelle Alerte de 1'Initiative

Citoyenne a la Nation


Le 17 novembre 2005
Il y a presque un an, le 9
d6cembre 2004, l'IC adressait "aux
d6mocrates et aux patriotes" une premiere
"Alerte" sur la conjoncture politique
r6cente. Celle-ci concluait avec un appel
au "dialogue ouvert, discipline, credible
ainsi qu'A la recherche constante de
consensus (...) (pour) "nous amener au
bout du processus de transition et sur la
voie de la normalisation politique."
Environ un mois plus t6t, le 17 novembre
2004, comm6morant le deuxieme
anniversaire de la "marche de l'Espoir"
organis6e A Vertibres le 17 novembre
2002, l'IC publiait une "D6claration" de
circonstance avec la conclusion suivante:
"le miracle haitien est encore possible,
mais il faut que nous y croyions (...) II


faut que cette transition finisse avec les
transitions qui n'enfinissentjamais. C'est
unpari gagner." 'Unpari gagner! C'est
exactement le sous-titre du t6moignage en
textes et images que l'IC vient de mettre
en circulation (septembre 2005) sur le
"Forum National sur la Transition
D6mocratique", tenu au Cap-Haitien les
11-12 juin 2004.
Qu'est-ce A dire? D'abord et avant tout
que cette nouvelle Alerte s'inscrit en droite
ligne et dans la constance des
preoccupations de l'IC depuis son
emergence sur la scene citoyenne r6gionale
et nationale. Ensuite, qu'elle se justifie
pleinement par les d6veloppements
inqui6tants de la conjoncture politique
actuelle caractdrisde, on le sait par des
(voir Alerte / 17)


I







Page 15OOTBALL TOURS LS APOATS I
FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS


Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


HAITI
TOURNOI D'Ouverture
Championnat de lere Division 2005-2006

2eme Journee
Tempete-Zenith 0-0
AS Mirebalais-Cavaly 3-0
US Freres-Baltimore 1-0
Don Bosco-AS Carrefour 2-0
ASC-Racing CH 0-0
Dynamite-Victory 1-0
Roulado-Violette 2-0
Aigle Noir-Racing Gonaives 0-1

3eme Journee
Zenith-ASC 0-1
Racing CH-Tempete 2-1
Cavaly-Dynamite 1-0
Victory-AS Mirebalais 2-0
Baltimore-Roulado 2-0
Violette-US Freres 2-0
AS Carrefour-Aigle Noir 1-0
Racing Gonaives-Don Bosco 2-1

4eme Journee
US Freres-Zenith
Dynamite-Racing Gonaives
ASC-Violette
Don Bosco-Cavaly
Roulado-Racing CH
AS Mirebalais-AS Carrefour
Tempete-Baltimore
Aigle Noir-Victory


Equipe
1 Racing Gonaives
2 Racing CH
3 Don Bosco
4 Cavaly
5 Victory


Espagne:
Le recital du FC

Barcelone face au
Real Madrid
MADRID, 20 Novembre Le FC
Barcelone, avec un Ronaldinho auteur de
deux buts 6poustouflants, a offert un recital
face au Real Madrid (3-0) samedi au
Santiago-Bernabeu, lors du "clasico" du
Championnat d'Espagne de football.
Dimanche, l'autre club de Madrid,
l'Atletico, a 6galement perdu (2-1 contre
le Celta Vigo). L'entraineur argentin Carlos
Bianchi n'a pour l'instant pas rdussi a faire
de l'Atletico une tquipe capable
d'enchainer les bons resultats.
Les progrbs par rapport a la saison
derniere sont tres minces et le club "rouge
et blanc" aura sans doute bien du mal hjouer
les trouble-fetes pour le titre malgr6 son
allkchant recrutement estival (Kezman,
Petrov et Maxi Rodriguez).
"Malgr6 la d6faite nous sommes a
la meme place qu'avant la rencontre", a
soulign6 Bianchi. "I1 reste 26
journdes et nos pr6tentions
restent intactes".
Samedi, le Real
Madrid a enregistr6 sa plus
large d6faite a domicile face au
FC Barcelone depuis la saison
1973-1974. Les Madrilenes
avaient &t6 corrig6s 5-0 le 17
f6vrier 1974 par les Catalans,
avec notamment un but de
Johan Cruyff.
"On a bien ferm6 les
lignes derribre et avec la vitesse
qu'on peut avoir devant, on
leur a fait mal", a relev6
l'entraineur Frank Rijkaard.
Les trois de devant,
Eto'o, Messi et Ronaldinho,
ont en effet mis au supplice la
defense du Real. Le premier a
ouvert le score et a repr6sentW
un danger permanent. Seul Iker
Casillas a 6vita au deuxibme de
marquer deux ou trois buts.
Quant au dernier, il a marqu6
deux buts incroyables et quasi
similaires, passant en revue la
defense du Real.
Aprbs le second but
de Ronaldinho, une partie du


Coupe du Monde 2006
Barrages Intercontinetaux
12 Novembre 2005
Trinad et Tobago-Bahrein 1-1
Uruguay-Australie 1-0
Espagne-Slovaquie'5-1
Suisse-Turquie 2-0
Norvege-R6publique Tcheque 0-1

16 Novembre 2006
Bahrein-Trinida et Tobago 0-1
Australie-Uruguay 1-0
Espagne-Slovaquie 1-1
Turquie-Suisse 4-2


Europe
Allemagne 13eme journee
FC Kaiserslautem -FC Numberg 1-3
Monchengladbach -Bayer Leverkusen 1-1
Arminia Bielefeld-Bayern Minchen 1-2
FSV Mainz 05-Eintracht Frankfurt 2-2
Borussia Dortmund-Hertha BSC
2-0
.FC Koln-Schalke 04 2-2
Werder Bremen-VfL Wolfsburg 6-1
VfB Stuttgart -Hannover 96 2-2
Hamburger SV- MSV Duisburg 2-0

Equipe Pts
1-Bayern Munich 34
2-Werder Breme 29
3-Hambourg SV 28
Meilleur Buteur
Miroslav Klose Werder Breme 14 buts

Angleterre 13eme journee
Wigan Athletic-Arsenal 2-3
Sunderland-Aston Villa 1-3
Manchester City-Blackburn Rovers 0-0
West Bromwich Albion-Everton 4-0
Charlton Athletic-Manchester United 1-3
Chelsea-Newcastle United 3-0
Liverpool-Portsmouth 3-0
Middlesbrough-Fulham 3-2
Tottenham Hotspur-West Ham United 1-1

Equipe Pts
1-Chelsea 34
2-Wigan Athletic 25
3-Manchester UTD 24
Meilleur Buteur
Frank Lampard
Chelsea 10 buts
Ruud Van Nistelrooy Manshester UTD 10
buts

Espagne 12eme journee
Athletic Bilbao-Alaves 0-2
Celta de Vigo -Atletico Madrid 2-1

public du Santiago-Bemabeu s'est levee
pour l'applaudir. Du presque jamais vu. II
y a 22 ans un autre porteur du maillot
"blaugrana" avait eu droit aux mnme
6gards: l'Argentin Diego Armando
Maradona.
Grace a son succes, le Barga
partage d6sormais la premiere place du
classement avec Osasuna, qui a ramend un
point de Getafe (0-0).


Republique Tcheque-Norvege
1-0

Equipes qualifiees
Rendez-vous en Allemagne!
Zone Africaine (5 Equipes)
Togo, Ghana ,Cote d'Ivoire ,Angola, Tunisie.

Zone Asiatique (4 Equipes)
Japon,Iran,Coree du Sud, Arabie Saoudite

Zone Europeenne (14 Equipes)
Allemagne,Ukraine, Hollande,
Italie,Angleterre,Pologne,Italie,


Racing Santander -Deportivo La Corufia 0-3
Real Madrid-FC Barcelona 0-3
Getafe CF-Osasuna 0-0
RCD Espanyol -RCD Mallorca 2-0
Sevilla FC-Real Betis 1-0
Malaga CF-Real Sociedad 3-1
Villarreal CF- Real Zaragoza 0-0
Cadiz CF-Valencia CF 0-1

Equipe Pts
1-FC Barcelone 25
2-Osasuna 25
3-Celta Vigo 23
Meilleur Buteur
Samuel Eto'o Barcelone 11 buts

France 15ime journee
Olympique Lyonnais- Troyes AC 2-1
RC Lens-FC Metz 0-0
Marseille-FC Nantes 2-1
Ajaccio AC-FC Sochaux 0-1
AS Nancy-Le Mans 1-0
AJAuxerre-Lille OSC 3-2
RC Strasbourg-OGC Nice 0-0
AS Monaco-Saint-Etienne 1-0
Girondins de Bordeaux-Paris Saint-Germain
0-2
Rennes-Toulouse FC 4-1

Equipe Pts
1-Lyon 39
2-PSG 27
3-Bordeaux 27
Meilleur Buteur
Pedro Pauleta PSG 8buts

Hollande 12eme journee
Willem II-Vitesse Anhem 3-4
ADO Den Haag-NEC Nijmegen 0-1
NAC Breda-FC Utrecht 0-1
RKC Waalwijk-PSV Eindhoven 4-4
Ajax-Twente 2-0
Roda-Feyennord 2-3
FC Gronigen-AZ Alkmaar 0-0
SC Heracles-RBC Roosendaal 3-0


Portugal,Croatie,France, Suede, Espagne,
Suisse, Rep. Tcheque

Zone Amerique du Nord,
Centrale et Caraibes (4 Equipes)
USA,Mexique,Costa Rica,Trinidad et Tobago

Zone Oceanienne (1 Equipe)
Australie

Zone Amerique du Sud (4 Equipes)
Argentine, Br6sil, Paraguay,Equateur



Sparta Rotterdam-Heerenveen 1-2

Equipe Pts
1-PSV Eindhoven 29
2-Feyennord 28
3-AZ Alkmaar 26
Meilleur Buteur
Shota Arveladze AZ Alkmaar 12 buts

Italie 12 eme journee
AS Roma-Juventus 1-4
Udinese-Messina 1-0
Fiorentina -AC Milan 3-1
Chievo-Ascoli 1-1
Reggina-Cagliari 3-1
Livorno-Empoli 2-0
SampdoriaLazio 2-0
Treviso-Palermo 2-2
Intemazionale-Parma 2-0
Lecce-Siena 3-0

Equipe Pts
1-Juventus 33
2-AC Milan 28
3-Fiorentina 28
Meilleur Buteur
Luca Toni Fiorentina 15 buts

Argentine
Argentinel6eme journee
Argentinos Juniors-River Plate 1-0
Boca Juniors-Velez Sarsfield 2-0
Gimnasia La Plata -Tiro Federal 1-1
Racing Club-Quilmes 4-1
Olimpo-Estudiantes LP 3-0
Gimnasia Jujuy-Independiente 1-1
Rosario Central-Arsenal FC 1-1
Lanus-Colon 3-1
Instituto Cordoba-Banfield 0-0


Equipe
1 -Gimnasia
1-Boca Juniors
2-Velez Sarsfield


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


* A --H-,







Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


DEVELOPPEMENT DURABLE Page 16


La premiere inter


Toute intervention de 1'INARA doit viser a
atteindre des objectifs d'ordre dconomique et socio-
politique. Sur le plan 6conomique nous avons deux
objectifs:
1.accroissement de la production agricole dans
une perspective de s curitl alimentaire,
2.creation d'emplois.
Mais aucune activity de production n'est possible
si les producteurs sont en train de chercher la meilleure
occasion de se couper mutuellement la tate. D'ofi cet
objectif socio-politique qu'est la resolution des conflits et
qui repr6sente une condition de r6alisation des objectifs
6conomiques.
Or, de l'avis des diff6rents auteurs que nous avons
pu consulter a l'6poque (voir'Les solutions proposes,
HEM Vol. XIX, No. 41 du 09-15/11/05) la solution des
conflits passait n6cessairement par des mesures 6nergiques
visant a supplier aux carences de l'appareil de l'Etat. Cette
jeune institution qu'6tait 1'INARA, avec une 6quipe r6duite
a une demi-douzaine de personnes n'avait aucun moyen
d'agir sur l'appareil judiciaire ou sur la force publique.
Notre choix a &t6 d'offrir une autre image de
l'Etat ; un Etat non corrompu, un Etat a l'6coute des gens.
Et ce deuxieme point est lih a une comprehension de la
p6riode historique que nous 6tions en train de vivre. En
effet, le pays 6tait entr6 dans une phase de son histoire oi
la majority de la population, jusqu'alors marginalisde,
entendait participer a la vie publique, et ce pas seulement
en allant p6riodiquement aux urnes. Ceci repr6sentait la
plus grande chance que nous ayons de faire les r6formes
necessaires de maniere durable.
Comme on l'a dit en plusieurs occasions, toute
r6forme agraire qui aurait &t6 entreprise avant 1986,
n'aurait pu etre que le r6sultat de r6flexions et de decisions
de quelques personnes, 6ventuellement bien intentionndes,
mais resterait a la merci de tout changement au niveau de
l'6quipe au pouvoir. Apres 1986, par contre, la r6forme
6tant port6e par la majority, il ne serait plus aussi facile de
faire marche arriere.
A notre avis, ce qui valait pour la r6forme agraire
d'une maniere gndrale valait aussi pour tous les domaines
d'intervention de 1'INARA, et en particulier pour la gestion
des conflits. En consequence, nous avons fait le choix,
plut6t que de faire appel a la "force publique" pour imposer
une decision, de nous appuyer sur les organisations
paysannes existant dans la zone pour arriver a des actions
fondues sur le consensus.
La premiere mise en application de cette decision
visait a g6rer le conflit g6rant-paysans dont on a d6ji vu


(voirLesprotagonistes, HEM. Vol. XIX No. 38 du 19-25/
10/05) les raisons sociologiques qui expliquaient sa
particulire virulence. La resolution de ce conflit passe par
1'6limination du grant. On 6limine ainsi toutes les
pratiques rdpressives qui font partie de ses attributions,
tandis que sa fonction de gestion de la ferme est reprise
par les producteurs eux-memes a travers un comity de
gestion qu'ils eliront, conform6ment a l'une des
recommandations de la commission de notables de
Desdunes (voir La premiere intervention, HEM Vol. XIX
No. 42 du 16-22/11/05).
Ceci revient a une limitation du droit de propriete
du grandon. En effet, du memoire de Emerson Jean-
Baptiste 1 nous avons tire que trois prerogatives sont lies
au droit de propriete: l'usus, l'abusus et le fructus.
l'usus est la quality que possede le
propri6taire d'user de la chose comme bon
lui semble;
l'abusus est le droit qu'a le propri6taire de
disposer de la chose suivant son grd;
le fructus confere au titulaire du droit la
faculty de percevoir et de recueillir les fruits
de son bien.
La formule que nous avons choisie limite done le
droit du grandon en lui enlevant la gestion de son bien,
autrement dit l'usus. Sa mise en application s'est faite de
manimre different a Bocozelle et a Desdunes.
A Bocozelle, comme on l'a d6jg dit (voir'La
premiere intervention, HEM Vol. XIX No. 42 du 16-22/
11/05), ce sont les paysans eux-mdmes, fatigues d'attendre
les mesures que devait prendre 1'ODVA, qui s'organiserent
pour reprendre leurs activities. Ils mirent done sur pied un
comite de gestion qui proc6da a une distribution de
parcelles.
A Desdunes, mis en face de l'interruption de
l'arriv6e de l'eau d'irrigation, le grandon fit appel a
1'INARA. Au cours d'une rencontre avec ses repr6sentants,
nous avons insist pour que leurs deux grants, qui ont
particulierement mauvaise reputation soient 6limines ; ils
ont fini par accepter le principe et d6cid6 de demander a
un commerqant en intrants agricoles, qui connait bien la
zone, de choisir un remplaqant. Nous avons alors averti
les paysans de cette decision, leur recommandant de
s'arranger pour qu'ils participent a ce choix. Trois semaines
plus tard un accord 6tait signed qui installait un comit6 de
gestion de cinq personnes et comprenant des repr6sentants
du grandon et des paysans.
La seconde mise en application de cette decision
de recourir a la participation des paysans fut notre


mention (2)
collaboration avec la'Komisyon pou la p nan 5e. Ce petit
groupe etait n6 de l'initiative d'une organisation de base,
le ROP5 (Rasanbleman Oganizasyon Peyizan 5e Seksyon)
dans une zone particulierement chaude, la 5e Section
Communale de St Marc. Appuyo par le cure de Pont Sondd
et les membres de la MICIVIH stations a St Marc, il
6tait arrive obtenir un premier succes dans le cas du
celebre conflit Gervais-Guiton.
Mis au courant de l'existence de ce groupe,
1'INARA l'a contacts et d6velopp6 une forme de
cooperation. Pour comprendre notre demarche, il faut
savoir que l'annonce de la creation de 1'INARA avait
r6veill6 de grands espoirs au sein d'une population lasse
des manceuvres de l'appareil judiciaire et upuisde par les
debours occasions par le recours aux services d'hommes
de loi pas toujours honnetes.
Le'" succes de notre initiative d6passa tout ce
que nous avions pu imaginer. C'est une veritable foule de
plaignants qui se pressait chaque mercredi dans la cour
du presbytere de Pont Sond& pour presenter leurs dol6ances
dans l'espoir d'obtenir une solution equitable a leurs
probl mes. Ces propos d'un paysan de Chevreau-
Descloches donne une idWe de l'idde qu'il se faisait de
I'INARA : Si tu as un problkme, tu vas voir le Juge de
Paix ; si tu n'est pas satisfait de son jugement, tu vas au
Tribunal Civil ; si tu n'est toujours pas satisfait, tu vas en
Appel ou en Cassation ; ton dernier recours c'est
1'INARA "!
Nous avons du, bien sur, lib6rer le cur6 de Pont
Sond& de ces invasions hebdomadaires et transf6rer le local
de ces rencontres sur le campus de 1'ODVA; puis nous
avons du crder une instance chargDe de traiter des conflits
terriens, ce qui fait que la Direction Departementale de
1'INARA dans l'Artibonite est la seule a etre dot6e d'un
Service Juridique. L'intervention du gouvernement a son
plus haut niveau avec le lancement de l'exp6rience pilote
de r6forme agraire en novembre 1996 a cree une toute
nouvelle situation, mais ceci est une autre histoire.

Bernard Eth6art
ben @etheart.com

(Endnotes)
1 Emerson Jean-Baptiste: Les origines juridiques des
conflits terriens de la vall6e de 1
'Artibonite. M6moire pr6sentW et soutenu a 1
'Ecole de Droit et des Sciences Economiques des Gonaives
en vue de 1
'obtention du grade de licenci6 en droit, Decembre 1995


L'ACTUALITE EN MARCHE

Un dirigeant de 'OPL appelle les GNBistes a se

regrouper pour faire echec au candidat de 1'Espoir


Le dirigeant de l'Organisation du Peuple en Lutte,
Sauveur Pierre Etienne, qui s'exprimait le week end dernier
sur les ondes de Radio Haiti Amdrique Internationale de
Boca Raton, s'est montr6 tres critique vis-a-vis de l'ancien
president Rend Pr6val qui est a la recherche d'un second
mandat.
Pour Sauveur Pierre Etienne, le candidat de
l'Espoir est un criminel qui devrait etre sous les verrous
pour des crimes commis sous sa pr6sidence.
Pour lui, Rend Pr6val, qu'il a qualifi6 de frere
siamois du leader de Fanmi Lavalas Jean Bertrand Aristide,
ne peut pas etre president car, a-t-il poursuivi, il est un
criminel notoire.
Selon Sauveur Pierre Etienne, le candidat a la
pr6sidence de l'Espoir est responsable pour une bonne part
de la gravity de la situation actuelle dans le pays.
Le dirigeant de 1'OPL a d6nonc6 aussi le chef du
gouvernement de transition G6rard Latortue qui, d'apres
lui, travaille en faveur de l'l6ection de Monsieur Pr6val
pour obtenir en revanche le poste de premier ministre pour
son frere Paul Latortue.
Intervenant la semaine 6coul6e sur les ondes de
la RHI de Boca Raton, le premier ministre int6rimaire a
affirm que les elections pr6sidentielles et locales auront
lieu a la fin de l'annde. Selon lui, toutes les dispositions
sont prises pour la pleine r6ussite de ces dernires.
Cependant la communaut6 haitienne de Miami
reste tres sceptique quant a la r6alisation du scrutin
pr6sidentiel dont le premier tour est fix6 au 27 D6cembre
prochain.
Car, en meme temps, on parle d'une refonte totale
de l'institution 6lectorale et meme, de la formation d'un
nouveau gouvernement.


10 D6cembre : Manifestation a
Miami pour r6clamer la liberation du
pere G6rard Jean Juste
Les partisans et admirateurs de l'ex-activiste de


LE COIN DE MIAMI

PAR EVENS HILAIRE
evenshilaire@,hotmail.com


Miami, G6rard Jean Juste, continuent de r6clamer la
liberation du cur6 de la paroisse Sainte Claire de Petite
Place Cazeau (Port-au-Prince). G6rard Jean Juste est
emprisonn6 depuis plusieurs mois.
Une nouvelle mobilisation vient d'etre lance a Miami,
notamment une grande marche pacifique pour le 10
D6cembre prochain et des sit-in, envue d'exiger la remise
en liberty du pretre catholique.
Les fiddles de "Jerry" Jean Juste, participant a
diff6rentes missions de radio dans le sud de la Floride,
ont point du doigt le PM int6rimaire G6rard Latortue
comme responsable #1 dans l'arrestation du cur6 de Sainte
Claire.
Selon eux, le chef de la primature aurait peur de
la participation du pare Jean Juste aux elections
pr6sidentielles programmees pour la fin de cette ann6e.


Elections a Miami: le maire
Manny Diaz obtient un second mandat
avec plus de 65% des voix et d6faite de


l'ha'itiano-am6ricain George William
Les elections municipales et locales qui devaient
avoir lieu le ler Novembre ont dfi etre renvoydes a cause
de l'ouragan Wilma. Elles se sont d6rouldes la semaine
dernimre (mardi 15 Novembre) dans le comtd de Miami-
Dade.
Le maire sortant Manny Diaz est lu pour un autre
mandat de 4 ans. II a requ plus de 65% des voix.
Personne n'est surpris de la victoire de M. Diaz
qui 6tait le favori. D'autre part, selon le quotidien Miami
Herald, Manny Diaz a d6pens6 environ 1.2 million pour sa
campagne en spots publicitaires.
La communaut6 haitienne de Miami qui est
divis6e depuis les elections municipales de North Miami,
a essuyd un autre dchec avec la d6faite de l'haitiano-
am6ricain George William, qui 6tait candidat pour le poste
de commissionaire (District 5).
Ce poste 6tait vacant depuis le suicide de l'ancien
commissionaire Arthur Teele.
George William n'a pas eu le support de la
majority des haitiens de Miami. Ce qui explique en partie
sa d6faite, en d6pit de ses qualit6s personnelles.
Depuis le depart forc6 du pouvoir du president
Jean Bertrand Aristide, une lutte fraticide fait rage dans la
communaut6 haitienne de Miami.

Evens Hilaire


PM b'Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


I I


- llj m G







Page 17


INSERTION I


Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


Nouvelle Alerte
(Alerte ... suite de la page 14)
incertitudes multiples et r6it6rdes, non seulement sur la
faisabilit6 des elections en termes op6rationnels mais aussi
et surtout sur leur cr6dibilit6 fondamentale (i.e pratique et
politique). Car, apres tout et sur le fond, a quoi serviront
des elections bAclkes et non cr6dibles (participation
insuffisante, operations d6sordonndes, etc.) sinon qu'a
nous renvoyer a la case depart, i.e a une transition dans la
transition? Ou pire: a "la prise en charge internationale
complete", inscrite comme denouement logique de
l'actuelle quasi-occupation ou tutelle informelle (toutes
choses restant 6gales)?
Nous sommes certes pratiquement en conjoncture
de campagne 6lectorale, mime si le calendrier d6finitif se
fait encore attendre et que le CEP continue de souffler le
chaud et le froid a travers des porte-parole officiels ou
officieux qui se contredisent allkgrement ou sont en posture
de confrontation avec le gouvernement, le Conseil des
Sages, etc., voire, aujourd'hui, orphelins de l'6ph6mere
"Comit6 d'Appui" qui devrait servir de guide ou de boude
de sauvetage au CEP. Une conjoncture de campagne
6lectorale oi sont aligns, grice i la nouvelle confirmation
du CEP, plus d'une trentaine de pr6tendants pr6sidentiels
de tout acabit.
Pourtant, apres le carrousel mdlodramatique des
candidats a double nationality, quelques certitudes
emergent: la monte en force m6diatique de secteurs lies a


Co.


Nou vle gate kliyan nou yo dejou enjou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel:(404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 FlatbushAve.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11th Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


de l'Initiative Citoyenne a la Nation


ancien regime, le regroupement de forces socio-politiques
)nservatrices, l'affirmation d'un nouveau discours
opuliste qui se veut "modernisateur" et "6claird", la
resistance (sous forme ponctuelle) de l'insecurit6 et des
ones dites de non droit (a la capitale), enfin les incursions
ldologico-politiques de certains secteurs de la
ommunaut6 dans l'arene des pr6sidentielles.
Face a ce constat, l'IC, consciente des enjeux
6cisifs de cette conjoncture 6lectorale pour l'avenir
nm6diat et a moyen terme de notre pays, interpelle, pour
histoire, le gouvemement de transition, le CEP, le Conseil
es Sages, les principaux amis d'Haiti au sein de la
ommunaut6 international, les partis politiques du camp
Smocratique, les organisations de la soci6t6 civile,
p6cifiquement le groupe des 184, et, d'une maniere
6ndrale, les d6mocrates et patriotes qui croient en la
ossibilit6 d'un sursaut national salvateur.
Cette interpellation prend appui sur les demandes
exhortations suivantes:
que le gouvemement de transition, le CEP et le
onseil des Sages, dans l'int&r&t d'une sortie de crise
durable, s'accordent, par un consensus n6gocid et
ansparent, pour diffirer la tenue des elections dans un
Slai maximal de deux (2) mois. Il s'agit de sauvegarder
cr6dibilit6 des elections et de garantir la repr6sentativit6
u nouveau gouvemement issu de ces elections. La date
du 7 f6vrier 2006 n'est pas une date f6tiche,
incontoumable, pour la passation l6gitime du pouvoir
aux nouveaux mandataires sanctions a travers des
elections relativement (mais suffisamment) r6ussies
d'un point de vue technique et politique.
que la communaut6 internationale (i.e
l'OEA, la MINUSTAH et les principaux amis d'Haiti
au sein du systeme des Nations Unies) remplisse son
mandat veritable qui est d'aider Haiti a sortir du
cercle vicieux de la crise institutionnelle r6currente
et a retrouver les voies fiables d'une normalisation
politique acceptable, i.e pacifique, fonctionnelle et
ouverte sur l'avenir.
que les partis politiques du camp
d6mocratique se regroupent et s'engagent dans la
promotion d'alliances n6gocides afin de r6duire
significativement leur fragmentation actuelle et de
favoriser une convergence positive de leurs forces
pour une majority decisive d&s le premier tour des


pr6sidentielles. La demande d'une candidature
consensuelle au sein du camp d6mocratique se profile de
plus en plus comme une exigence patriotique face aux
perspectives de regression dans l'arbitraire pr6sidentiel,
l'anarchie institutionnelle et le d6sordre politique 6rig6 en
systeme de gouvemement.
que les organisations de la sociWte civile, en
particulier le groupe des 184, fassent front commun autour
du camp d6mocratique afin de le consolider en ressources
mat6rielles et humaines; qu'elles s'impliquent activement
dans la mobilisation citoyenne pour les elections et
redoublent de vigilance pour la tenue de ces elections qu'on
nous promet "sinceres, honnetes et cr6dibles".
-'qu'enfin tous les d6mocrates et patriotes,
citoyens et citoyennes, en Haiti et a l'ext6rieur d'Haiti,
ceux et celles qui par leurs sacrifices ont fait le 29 f6vrier
2004, r6pondent, selon leurs voies et moyens, a l'attente,
exprimee sous tous les tons, par le peuple haitien pour une
sortie de crise durable, la fin de la transition et la mise sur
pied d'un nouveau gouvemement 16gitime, fiable, honnete
et garant de la r6cup6ration certaine de notre souverainet6
nationale.
"Le miracle haitien est encore possible, mais il
faut que nous y croyions!"

Cap-Haitien, le 17 novembre 2005

Saul GAUTHIER
Fred E. DENIS

Coordonnateur
Directeur Exkcutif

Jean Gary DENIS
Manel LOUIS

Directeur Planification
Directeur des Riseaux
Et Developpement Stratigique

Cary HECTOR
Charles MANIGAT

Conseiller
Conseiller


Le PM Gerard Latortue


invite les Haitiens au dialogue
HPN, 21 Novembre Nous devons nous parvenir a cette unite nationale, nous devons nous mettre
orienter vers l'essentiel. Aujourd'hui, l'essentiel ensemble autour d'une table pour mieux communiquer
n'est autre que l'union des Haitiens ". Et, pour avec l'autre. (voir Dialogue / 20)


8772 II 2 eme A'vernue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
Reception depaiementpour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc... etc...
Connection telephonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am



7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* MnnPv Ordrlr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Amdricain)
* Video's (Haitiens, Amdricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Pmrndits nnnr chPveniv


I I


........ .... .. ..... ..... ...... .. ..






Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


DECHUE|


Page 18


Les Jeux de Bernard


MEPRIj T


Solutions de la
semaine passe:

R ENF L U E
0 PERANT S
UR CES
SOMBRERO
P UNIE IR
E V JE UN E
TE 0 ER
ES SQUI S SA


Allez de DECHUE a MEPRIT, en utilisant des mots du du
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


SYENI S EYRPBYA
MACKENZ I E RGMN
HROZ NEOEA INEA
URN FHGWHS PAKR
AUGDR SMLNPIOA
NMOALAYBAI JNP
GANNP INTW SGGS
HDYUKONCR SNEU
EJTB L I XDI IAAR
AR IEDAMFUSHGU
ATNERUAL T S C L P
WAI PTOCON IROG
Z C P DENOZAMAVF


Trouvez les 27 fleuves les plus longs
du monde dans le carr6 ci-dessus


Solutions de la
semaine passe:

RAMERA
RASE RA
RUSERA
MUSE RA
MUSE LA
MUSE LE
MUSCLE
LI _S IC IL _
R_LSE_ I


GRILLE DE PROGRAMME

Melodie 103.3 fm
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
Tel: 221-8568/221-8596 Fax: 221-0204/221-1323
e-mail: melodiefm@hotmail.com ou pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Bon I eveil enmusique

6h30-7h00 Au Pipirit chantant
ler Journal crdole de lajoumrne avec Yves Paul LUandre


7h00 10h00


MIlevlodie Iatin avec Marcus


Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
8h L'Editorial de Marcus
8h15 La Chronique au Quotidien avec Elsie
8h30 Le grand Reportage avec Guyler c Delva
8h45 A Haute Voix avec Dominique Batraville
9h Les Sports avec Jacky Marc
9h15 Culture avec Claude Bernard S6ran
Melodie Matin chaque samedi est animee par Rapahel Fequiere


10h00 Midi


Le Disque de
animation: Jacquuditeur
animation: Jacques Lacour


En bref


000


(suite de la page 2)


Ils appellent les dirigeants de la PNH a oeuvrer au retablissement de l'ordre et de la
discipline au sein de l'institution policiere en faisant respecter la hierarchie, notamment a
1'approche des prochaines competitions electorales.
En p6riode electorale, l'atmosphere est g6enralement surchauff6e dans cette region, ont-ils
soulign6. Beaucoup relbvent aussi que l'6tat physique du commissariat des Baraderes est
lamentable.
- S 4b a


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


*o *. 4 -
doo.- 0GN. mwq b aQ


GI


12h00 12h15


12h15-2h00


Le MVidi
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie


2h00-3h00 C'est si bonu
en chansons...
Emission de Chansons Franqaises

3h00 -5h00 Le IBon Vieux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill

5h00-7h00 MMelodie & Company
chaque j our unr sujet different, avec
des in-vites et la participation idu
public.Animation: MVIARCU TS


7h00- 8h30
8h30- 9h00


10h00


Amor y Sabor
Soir Informations:

IN otre Grand Concert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique )


Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

9h00 etau-dela Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi)
50 ans de Succes Populaires Haitiens

Chaque Dimanche: 10h a Midi: Textes et Pr6texte avec Dominique Richez


Inauguration du Consulat d'Haiti a Barahona
Le Vendredi 18 Novembre s'est d6roulee officiellement l'inauguration du Consulat d'Haiti
a Barahona. Les autorit6s concemees ont fait le d6placement pour ce grand 6evnement, le
Directeur General du Ministere des Affaires Etrangeres, l'Ambassadeur Guy Marie Louis,
le Charge d'affaires haitien en Republique Domincaine, Monsieur Herbert Danier, tout le
staff de l'Ambassade d'Haiti a Santo Domingo. II faut noter aussi la presence de certaines
autorit6s de la region, les Gouverneurs des provinces de Barahona, Baoruco et
Independencia, le Secr6taire de la Sante Publique, le Responsable des affaires haitiennes a
la chancellerie en Republique Dominicaine, l'Ambassadeur Inociencio Garcia, le
Diplomate dominicain en poste en Haiti, Monsieur Pastor Vasquez, le Ministre Chancelier
attache au bureau de la chancellerie dominicaine Mme Rufina L. Rodriguez, l'ex-
Ambassadeur dominicain en Haiti Monsieur Jose Del Carmen A Costa et enfin les d6elgues
haitiens des 30 Bateys de la zone.
Dans son discours, l'Ambassadeur Guy Marie Louis a mis l'accent sur les diff6rents points
tels les relations entre les deux pays, l'ouverture d'un nouveau consulat a Romana et
l'emplacement des Agents Consulaires dans les provinces de Elias Pinas, Pedernales et
Jimani qui seront sous le contr6le du Consulat d'Haiti a Barahona. Sous les
applaudissements du public, le Consul Harry Joseph a pris la parole, il a demanded aux
autorit6s Dominicaines de prendre un peu de patience avec le problem migratoire des
Haitiens en R6publique Dominicaine. II a du meme coup ajoute que sous peu, il va donner
a tous les Haitlens dans sa region une carte consulaire pour les identifier, il fera aussi une
livraison massive d'actes de naissance. D'apres lui, ce serait juste et legal que des Haitiens
qui, depuis plus de 10 a 20 ans travaillent dans les bateys, obtiennent la residence
dominicaine. Depuis plus de cinq ans, les Haitiens dans la province de Barahona 6taient
depourvus de tout service consulaire.


F SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

NU

GJT

AE


Solutions de la semaine passee
POCHOIR


BE2S RN ERNARD j^






Page 19 Mercredi 23 Novembre 2005
11 Haiti en Marche Vol. XIX No. 43






Mercredi 23 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 43


ELECTIONS PROBLEMATIQUES page 20


Le Conseil electoral provisoire

reflechit toujours sur les dates
PORT-AU-PRINCE, 21 No- indiqu6 qu'une annonce officielle interviendrait ce Le Conseil national des partis D'autres partis jugent au
politiques haitiens, regroupant contraire que la date du 27 decembre
vembre Le Conseil electoral provisoire lundi. "I n'y aura pas d'annonce aujourd'hui", a politiques hatiens, regroupant contraire que la date du 27 dcembre
htem L Co nsei el pro tinue n plusieurs formations pr6sentant des doit etre maintenue car la transition,
haitien (CEP) a indique lundi continue prcis Rosemond Pradel. candidats, a sugg6rd la date du 7 f6vrier depuis la chute de l'ex-pr6sident Jean
A reflechir sur la date des elections Selon lui, deux problkmes non r6solus pour le premier tour des elections, avec Bertrand Aristide, le 29 f6vrier 2004, a
pr6sidentielle et 16gislatives en Haiti, expliquent ce retard: l'6tablissement de la liste une entree en fonctions du nouveau assez durd, selon eux.
....I_ president le 7 avril. AFP


Les manifestations en faveur du candidat Ren6 Pr6val continuent d'etre les
plus importantes en nombre, jetant presque la panique dans le camp adverse
photo Yonel Louis
apres I'annonce recente par le definitive des 6lecteurs (3,1 millions
gouvernement d'un premier tour le 27 d'Haitiens se sont inscrits sur les 4,5
decembre et d'un deuxieme le 31 janvier. millions en Age de voter), et la distribution
"Le CEP continue a travailler sur des cartes 6lectorales, fabriqudes au
un calendrier qui sera propose dans les Mexique.
prochains jours", a d6clard a 1'AFP "Nous avons entendu les
Rosemond Pradel, secr6taire g6ndral du commentaires et propositions des partis,
Conseil electoral. mais nous n'avons pas encore pris de
decision", a soulignd le secretaire g6ndral
Jeudi, le gouvernement avait duCEP

Gerard Latortue appelle au dialogue ...
(suite de la page 17) reconciliation, cette reconciliation ne peut
Dans un texte communique sur se faire que dans le dialogue ", dit le
Internet, le bureau de communication du bureau de presse de la Primature. Prenant
Premier ministre G6rard Latortue invite les a nouveau l'engagement d'organiser des
Haitiens a la r6flexion pour sortir de elections honn6tes, libres, transparentes
l'impasse. et d6mocratiques, le gouvernement de
Par ces moments d'incertitudes transition entend faire du dialogue
et de questionnements, l'heure n'est plus a national son cheval de bataille pour
la d6magogie des surencheres, ni a un 6te- laisser au prochain gouvernement un
toi que je m'y mette ", lit-on dans un texte environnement s6curitaire oni chaque
intituld Comprendre l'essentiel pour une Haitien se retrouvera allkgrement.
nouvelle Haiti ". Tout en rappelant que le
L'essentiel, selon le bureau de gouvernement arrive au pouvoir en mars
presse de la Primature, c'est d'accepter de 2004, a toujours pratiqu6 une politique de
rentrer dans la dynamique du dialogue transparence et a combattu la corruption,
national initi6 par le gouvernement de le service de presse de la Villa d'accueil,
transition. A travers une telle demarche, siege du chef du gouvernement, constate
Tout doit 6tre remis en question et rien ne que le pays n'est plus ce qu'il 6tait.
doit 6tre remis en cause ". Soixante quinze pour"cent
Rappelant que le chef du (75%) des masses prol6tariennes vivent
gouvernement int6rimaire a toujours plaid sur les confins des mornes d6nud6s.
en faveur d'une reconciliation nationale, le Ignorantes et d6munies, elles n'ont
service de presse croit que c'est la voie qu'une seule issue : se pr6cipiter sur les
idWale pouvant remettre tous les Haitiens villes et les bidonvilliser davantage.
sur lem6me plan d'egalit6". "Nous n'irons L'environnement s'est d6t6riord et
nulle part, si nous n'arrivons pas a cette continue de se d6grader a vue d'ceil."


ADOM/ PORCHASIWG AGENCY
Tel.: 786-457-8830
Fax: 305 754-0979
e-mail: pasacalia@aol.com
Pour tous vos achatrs
= Mat6riels de construction
= Pieces de voiture / camion
=Equipement medical
Par avion
ou par bateau
au choix


0 0


FLORIDA LOTS WITH UTILITIES
ON PAVED ROADS FROM 13K.

BUY LAND MAKE MONEY
ASK FOR KRISTEL 954-523-8118.

GA, SC, NC, TN, AR, AL, TX
LOTS FROM $5000 WILL ALL
UTILITIES. PAVED ROADS. NEW
SUB-DIVISION. CALL NOW! BY
OWNER.
ASK FOR KRISTEL 954-523-8118.


Creation du Groupe

Simeus pour maintenir

la mobilisation


(Simdus ... suite de la page
"Si maintenant nous
annonqons les couleurs dans les m6dias,
dans les prochainsjours, d'autres phases
de notre mobilisation suivront ", a aussi
d6clard M. Jean-Louis sans pr6ciser les
6ventuelles actions envisages par le
groupe. II a confess cependant qu'6tant
d6mocrates, les proches de Sim6us
utiliseront en toute circonstance des
moyens 16gaux et pacifiques.
Les partisans du riche homme
d'affaires visiblement acides envers le
gouvernement de transition et le Conseil
electoral provisoire (CEP),


maintiennent comme cheval de bataille
la decision de la Cour de Cassation, la
plus haute instance judiciaire du pays,
ordonnant l'int6gration de leur candidat
dans la course pr6sidentielle.
" Si le CEP refuse d'int6grer le candidat
Dumarsais MWcene Sim6us dans la
course, il assumera par-devant la nation
ses responsabilit6s ", a aussi martelM
Serge Jean-Louis. Les proches de
Sim6us qui estiment que ce dernier a
&te exclu pour des raisons politiques
", annoncent qu'ils donneront une "
r6plique politique dans les prochains
jours.


LA SECURITE

DE NOS CLIENTS

EST PRIORITAIRE

Recevez vos transferts chez vous!
Plus besoin de risquer votre vie
en allant recuperer votre argent.
CAM garantit que tout transfert effectue
A partir des Etats-Unis et du Canada
jusqu'A 5 heures PM (le soir)
sera livrd a domicile a son destinataire
en moins de deux heures
(pourvu qu'il soit present a la livraison).

Nous nous soucions de votre security
et ne demandons qu'A vous servir.
C'est pourquoi avec CAM vous utilisez
les services de la plus ancienne,
la plus efficace et la plus sOre
des compagnies de transferts sur Haiti.

Notre difference c'est notre service!

APPELEZ NOUS GRATUITEMENT
USA/CANADA: 1-800-934-0440 HAITI: 800-256-8687
Ou fates votre transfert ONLINE: www.camtransfert.com
Autoris par les d6paernments bancaires de New York. Hew Jersey, Connecicut. Rhode Island.
Massachusetts, Washington DC. Georgie te Foddri




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs