Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00284
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: November 9, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00284
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00011-09-2005 ( PDF )


Full Text
















Haiti en Marche edition du 9 au 15 Novembre 2005 Vol. XIX No. 41


ELECTIONS


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 5 No-
vembre Nombreux sont les candidats
duvali6ristes a la pr6sidence. Pourquoi
ne pas se rassembler derribre un seul
d'entre eux? L'union fait la force.
Pourquoi les disciples et ex-serviteurs de
Papa Doc n'ont-ils jamais pu se mettre
ensemble?
C'6tait aussi le cas au
lendemain du 7 f6vrier 1986, chute de la
dictature trentenaire, l'une des plus
sanguinaires qu'aitjamais connue Haiti.
Cependant vu l'impr6paration de
l'opposition (comme cela reste encore le
cas), il n'eut pas 6t6 impossible pour les
survivants du regime d6chu de continuer
a garder le pouvoir. Meme pas forc6ment
a vie!
Mais comme aujourd'hui, ils
furentplus nombreux en novembre 1987
que tous les autres a se lancer dans la
course.
Puis on les vit achever de
s'entre-d6vorer. Le tandem des g6n6raux


Duvalierisme et Lavalas


Namphy-Regala par le clan de
Prosper Avril. Et ainsi de suite

Franck Romain,
aujourd'hui candidat a la
pr6sidence, n'avait pas 6t6
chass6 du pays par Jean
Bertrand Aristide comme il le
pretend, mais par les petits
soldats aux ordres du g6n6ral
Prosper Avril. Aujourd'hui ce
dernier reste encore l'un des
acteurs du jeu politique, il est
membre du comit6 directeur
du MUP (Mouvement d'Unit6
Patriotique) appuyant la
candidature de Me G6rard
Gourgue.
Quant au docteur en
6conomie Edouard Fran-
cisque, plusieurs fois ministre
sous le duvali6risme, il a
toujours Wte un marginal. Ni
Francoisiste, nijean-claudiste
au temps de la fameuse lutte


PLUSIEURS MILLIERS MANIFESTENT
EN FAVEUR DU CANDIDAT RENE PREVAL


FRANCK ROMAIN EN CAMPAGNE ELECTORALE


des clans qui fit rage sous le rbgne de Baby Doc.
Aujourd'hui encore il a peu de chance d'&tre vu
comme un rassembleur par ses pairs, cela
nonobstant sa valeur acad6mique.

L'Etat c'est
moi !...
Papa
Doc, comme
Aristide un
quart de sibcle
plus tard,
semblait avoir
pour seule
er al devise: l'Etat
c'est moi. Cela
tf consiste entre
autres semer
la zizanie parmi
s Providers ses colla-
borateurs, au
point que ces
derniers ne
puissent jamais
se faire con-
fiance les uns
aux autres,
jamais s'en-
tendre tout
seuls.


photo Thony Belizaire
Le deuxibme groupe a etre le
plus repr6sent6 aux elections prochaines,
c'est le Lavalas. On en compte plus de
trois branches sur le terrain meme,
reparties en diverses alliances. Outre
ceux qui ont dii gagner l'exil avec le
president renvers6 par la force le 29
f6vrier 2004.
Les duvali6ristes eux aussi ont
toujours pr6tendu etre un mouvement de
masse. Bien que depuis le 7 f6vrier 1986,
on ait surtout vu des bandes armies,
comme celles qui ont fait le massacre
electoral du 29 novembre 1987.
Mais attention, les adversaires
du Lavalas ne voient pas diff6remment
ce dernier. Aujourd'hui comme hier,
Lavalas pour eux se r6duit aux
d6bordements de l'arm6e cannibale a
Raboteau (Gonaives) et des compagnons
de Dread Wilm6 a Cit6 Soleil.
Aujourd'hui encore pour eux: peuple =
chimbres = bandits.

Mouvement spontan6 ou
creation artificielle

La grande difference entre
Lavalas et le duvali6risme est que le
(voir Elections / 4)


PORT-AU-PRINCE, 7
Novembre Le gouvernement


Aristide
int6rimaire haitien a introduit une plainte
contre l'ex-pr6sident Jean Bertrand


devalises !
Aristide pour d6tournement de fonds
publics pendant son deuxibme mandat
6court6 (f6vrier 2001-f6vrier 2004).
La plainte, qui porte sur un
montant 6valu6 a environ 16 millions de
dollars, accuse l'ex-pr6sident et certains
membres de son gouvernement et de son
entourage d'avoir d&rob6 des fonds publics,
dont une partie a 6t6 place sur des comptes
en banque ou dans diverses institutions
entre autres aux Etats-unis.
Les autres accuses sont
principalement l'ex-ministre des Finances,


Faubert Gustave, l'ex-directrice de la
Banque Populaire Haitienne (BPH), un
organisme public, Rodnee Deschineau,
un beau-frbre d'Aristide, Lesley
Lavelanet, et des hommes d'affaires
haitiens-am6ricains Fred Bdliard et Jean
Ren6 Duperval.
La plainte est introduite aussi
par la TELECO (les Tl66com-
munications d'Haiti S.A., compagnie
d'Etat) dont Lavelanet et Co. auraient
obtenu des montants 6normes pour des
contrats qui n'ont jamais Wte honors.
La TELECO accuse aussi
Aristide, Bl6iard et les autres d'avoir,
en complicity avec des firmes
(voir Aristide / 5)


Trafic d'organes
preleves
sur des enfants
kidnappes P.3


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere au Bois Verna
Te1: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Te1.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub( haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com


- L


PROCES CONTRE ARISTIDE POUR DETOURNEMENT

Des comptes identifies puis aussitot


____j






EN PLUS... EN BREF...


Mercredi 9 Novembre 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 41


Sm) -T'
lev nheopnap
or!MhP
p,.Is11


- -- ~ *~ -


Image.


4w .qw ,o-.-" a-S -z a"T

"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"




-, - -- "


lb p ,
~~~(~ a wh
stab
pP~P9,' d


Affaire Michaelle Jean, c'est a suivre ..


Elle attire les foudres de sa soeur
Nadbge Jean qui lui reproche son discours
humoristique de la semaine dernibre a
Ottawa devant des membres de la presse.
Dans cette soiree Mme Jean a pass en
derision tous ceux qui ont critique sa
nomination au poste de G.G du Canada.
Nadbge de conviction souverainiste, a os6
publier une lettre dans la presse, vilipendant
sa soeur. Pourquoi 1'a t-elle fait? Raison


politique qui l'emporte sur la famille. Une
reaction qui divise pro et anti Michaelle.
En attendant la GG recoit beaucoup
d'appuis de sa communaut6 qui souhaite
quand meme qu'elle se calme pour mieux
faire son travail. Aujourd'hui elle a visit
1'Ile du Prince Edouard, accueil trbs
protocolaire, elle est bien quand elle
s'dloigne de la cabale...


Page 2


pow Mh






Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


Page 3


L'ACTUALITE EN MARCHE


SM "Copyrighted Material

'Syndicated Content tI

Available from Commercial News Providers"
00.- - em
*- -
eo __
4M.Owwa
ft"OMMOONM 6 4


C'est vous qul decidez de vas horares... Partout ou vous tes
saoedez A UNIBANKOnline, ureo vrale succursale en Ignel

SPe niortqul yauncomte a la UNIBNK
Pnar vous-mae son compete U

> Faites vosransfrts sur rItrah r
> Achetez des ch6ques de di reaction et sur tranger
> Commandez vote attestation bancaire

Consultaz la longue liste d'autres transactions possibles
en cliquant sur le www.unibankhalti.corn


I I UNIBANK



"Falsons route ensemble"

www.unibankhaiti.com


ANALYSE SOMMAIRE
Duvalierisme et Lavalas p.1
L'EVENEMENT
Haiti porte plainte contre Aristide devant un tribunal
am6ricain p.5
La Police nationale interpelle deux de ses hauts grades p.7
ACTUALITE
De jeunes m6decins haitiens recemment dipl6mes a Cuba
rendent hommage B l'ancien president Preval p.2
On soupqonne un trafic d'organes preleves sur des enfants
kidnapp6s p.3
Haitiennes retrouv6es mortes sur une plage de Floride p.3
Republique dominicaine: Des milliers d'enfants haitiens
exploits p.3
Inauguration d'un centre d'accueil pour mineurs p.14
EDITORIAL
La Valse des affiches p.8
Proces contre Aristide: des comptes identifies mais aussit6t
devalises (!)p.l
ECONOMIE
Une compagnie maritime pour la livraison du p6trole de
Petrocaribe p.2
Les avantages repr6sentes pour Haiti p.2
POLITIQUE
La manifestation en faveur de Preval 6tait "pacifique et
ordonnee" p.4
Victor Benoit accuse Rene Preal et les manifestants
Lavalas p.2
Dumarsais Simeus appelle au depart des dirigeants
actuels p.8
Lettre au directeur general du CEP p.8
DEVELOPPEMENT DURABLE
Les solutions proposees p.16
Deconcentration/ Decentralisation: Inauguration de projets
aux Gonaives p.16
PRESSE
Il faut sauver le journalisme en Haiti p.10
Charte des m6dias et des journalistes d'Haiti en periode
electorale p.11
ARTS & LETTRES
Rodney St Eloi: J'ai un arbre dans ma pirogue
Incertitudes! p.12
Miami Rasin 2005: Le grand public n'a pas fait le
deplacement p.17








UNE ANALYSE


Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


ELECTIONS


Duvalierisme et Lavalas


(Elections ... suite de la lre page)
premier est un mouvement spontan6, sorti du
peuple lui-meme, le peuple depuis longtemps
enchainm, baillonn6, tandis que le duvalidrisme
a 6td une creation artificielle, batie en premier
lieu sur la terreur.
Aux elections de 1990, la majority
6lectorale chantait: "se pa lajan, se volonte".
Alors que Papa Doc, quant a lui, a 6td port au
pouvoir en 1957 par les militaires. Puis il
d6chaina une terreur noire qui r6duisit le pays
a l'6tat de zombie. Et finalement ce sont ces
cohortes de zombies que les nostalgiques du
duvali6risme d6signent aujourd'hui sous le
vocable de mouvement de masse.
Et voici pourquoi ils ont peu de
chance aujourd'hui de mobiliser le peuple,
quand bien meme le bilan des pouvoirs qui leur
ont succ6d6 depuis 1986 reste, en effet, bien
mince.
On ne risque pas de les voir d6placer
un nombre aussi grand que les plusieurs
milliers qui sont sortis jeudi des quartiers
populaires de Port-au-Prince pour appuyer l'un
des candidats actuels.
Le peuple Lavalas est plus autonome
et moins servile que celui dont se r6clament
les duvalidristes.

Sont-ils plus b6tes que les
autres ...
I1 n'emp&che que l'une des


originalit6s de la campagne 6lectorale actuelle aurait pu
Wtre le retour en scene des duvali6ristes.
Mais les duvali6ristes n'avaient rien a offrir
d'original. Sinon, un demi sicle plus tard, les pens6es
d'Abderraman, nom de plume du jeune Francois Duvalier,
comme sur ces calicots qui pendaient la semaine dernibre
au coin de la ruelle Roy, oh habitait le futur Papa Doc lors
des elections de 1957.
Ou encore les photos d'un Baby Doc bouffi et
sur-aliment6 r6apparaissant sur tous les lampadaires du
centre-ville. Les duvali6ristes c616braient ainsi le 22
septembre, date marquant leur accession au pouvoir en
1957.
Pendant ce temps, prbs d'une demi-douzaine
d'entre eux se portent candidats aux prochaines
pr6sidentielles.
Sont-ils plus bftes que les autres pour esp6rer
6mouvoir les foules avec ces vieilleries?

Un dilemme...
Point du tout. Mais ils ont un dilemme. La division
fratricide reste aujourd'hui encore la plus forte. Et ils ne
peuvent se distinguer qu'en recourant a l'image du pere et
rien d'autre. Autrement dit, le duvali6risme est mort avec
Papa Doc. Baby Doc n'a 6td qu'un sursis. Le roi est mort,
adios.
En comparaison, Ren6 Pr6val, qui a 6td le
"marasa" d'Aristide a pris ses distances de ce dernier en
refusant de placer sa campagne sous la bannibre Lavalas.
Tandis que l'ex-adversaire Marc Bazin a fait alliance avec
Fanmi Lavalas.
Mais c'est encore Pr6val qui mobilise les masses
Lavalas.
On peut done tout dire de ces dernieres, sauf que
ce sont des zombies.

Haiti en Marche, 5 novembre 2005


a a .. .. .











"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Page 4


'm ni~ -^ ^ - ,^ ^n j~ j... .. i .afci~~i! ii l i


:.;'i.


I ... l. .



CITY Okt MIAMI, F[LORIDA

KOM LN IKE LLE( KSYON

REYINYON PIBLIK KOMISYON ELECTORAL MIAMI, TES PIBLK EKII'MA.N I .i! KONTEIt ilI.TFN VOT AK
BILTEN ELEKTE KI ABSAN OSWA VOT PWOVIZWA POU ELEKSYON JENIERAL MINIS[PALA CIY Ol 'iV' MIAM 1 5
NOVANM 2005

DATETIfME LOCATION AtiLVITY ATTENDANCE

Tues.,1 1/08/U5 Elections Departt enrt I. Logic & Accuraey Test ol Lhe touch screen Canvaising Board
10:00 a.m. 2700 NW 87 Ave. voting system to he used at the preeinets 1cnlcTrs or Iheir
(Test already conducted) on election day decignce


Thurs. 11/10/05 Eleclions Deparimenl 1. Canvass of presumed invalid absentee Canvaosing Board
2:011 p.m. 2700 NW 87'" Ave. ballots Members or their
2. Designation of canvassing board designee
representative for the Olpining and
processing of absentee hallots


Fri. 11111/05 Elections Department 1. Pre-count Logic & accuracy test or the Canmassing Board
9:00 a.m. 2700 NW 87" Ave. optical scan system used for paper ballots Members or their
2. Absentee ballots opening and processing ilsignee
3. Duplication of ballots as needed


Tues., 11/15/05 Elections Department 1. Canvass of presumed Invalid absenlrg Canvassing Buard
5:00 p.m, 2700 NW 87' Ave. ballots continued Members
2. Absentee ballots opening and processing
continued
3. Duplical.ion of ballots as needed
Elections Department
7:00 p.m. 2700 NW 87' Ave. 4. Provisional bollnts validation, opening Canvassing Board
and processing Mermbber
5. Tabulation of results
6. Post-count logic and accuracy testing of
the uplical scan system used for absentee
andl prorisional balluis



Anrna k ak Sunishine .Law ar Florida, touI rcyinyun Kuniisyun Elekloralla ak Ibt aktivite 1 fit an piblik. Pou moun ki
paka pale nswa Li heroucn 16t sliokrinodsyon, yo ka kontakle (305) 499-8403 omwen 5 jou anvan rankont lan.

Nbt: Annaki ak Seksyon 286-0105, Florida Statutes. si yon inoun deside pou knatesle nuenplt disizyon kr yun kumite,
ajans oswa komisyun pran sou nenpit ki maty panuann ynn reyinynn oswa yon ndisyonl. I li ka asire li li gen yun
anrejhireman total kapital tou sa k te pase pandan rankont lan, ak tout temwayaj ak evidans pou s il)blc kluntst;syon
an,

Priscilla A. lhoinpson
(#15049) City Clerk






Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


IDE L'ACTUALITE


PROCES CONTRE ARISTIDE POUR DETOURNEMENT

Des comptes identifies puis aussitot devalises !


(Aristide ... suite de la lere page)
6trangbres, mont6 des r6seaux frauduleux pour d6tourner
des fonds qui reviennent de droit a la compagnie publique
haitienne.
Aujourd'hui, la TELECO est financibrement au
bout du rouleau.

II y a un hic ...
En Haiti, nombreux sont ceux qui se f6licitent
d'une telle demarche. Le pays en ce moment traverse une
crise 6conomique terrible et on concoit mal que certains,
quels qu'ils soient, puissent etre en train de jouir grassement
a 1'ext6rieur de fortunes appartenant a la caisse publique
nationale.
Mais il y a un hic et m&me plusieurs ...
D'abord, c'est le moment que choisissent des
proches de Baby Doc qui ont d6rob6 avec ce dernier
plusieurs centaines de millions de la meme caisse publique,
pour revenir se pavaner au pays natal. Bien stir a la faveur
de la reconciliation nationale!
Ensuite, cette plainte a Wtd introduite devant un
tribunal de Miami, Floride.
Selon les juristes locaux, il s'agirait d'un grave
impair. Dans la procedure normale, le cas est introduit
devant la justice haitienne. Celle-ci tranche. Et en cas de


condamnation, l'affaire peut etre port6e devant le tribunal d'un
pays ou se trouvent soit les personnes incrimindes, soit les fonds
que 1'on cherche a rdcup6rer.
Dans le cas en question, les uns comme les autres se
trouvent aux Etats-unis, en dehors de M. Aristide qui vit en
exil en Afrique du Sud. Faubert Gustave reside aujourd'hui en
Floride, tout comme Lavelanet et ses co-accus6s. Mlle Rodnee
Deschineau a trouv6 refuge dans le Massachusetts.

Tutelle 6trangere ...
L'introduction du dossier directement devant une
juridiction de Miami peut en effet constituer pour les Haitiens
un autre motif de confirmation que leur nation est sous tutelle
6trangbre.
Cependant est-ce le gouvernement haitien qui aurait
encore une fois d6connd? N'a-t-on pas mdlang6 un proces
commercial et un proces politique?
Rappelons que la plainte est d6pos6e a la fois par le
gouvernement haitien et par la TELECO.
Or s'il s'agit d'une action intent6e par la TELECO
pour r6cup6rer des fonds que refusent de lui verser ou restituer
des firmes de communications 6trangbres qui auraient conclu
des deals avec des proches du president Aristide, c'est autre
chose.
C'est 1l une plainte purement commerciale ne


r6pondant pas a la meme procedure qu'un procks
politique.
Est-ce le gouvernement int6rimaire qui a
voulu faire d'une pierre deux coups par exemple en
introduisant un dossier de drogue sur lequel les juges
floridiens semblent avoir d6ji tranch6. Est-ce du show
business? D'autant qu'on est en p6riode 6lectorale et
que l'ami de mon ennemi est mon ennemi ...

Des comptes vid6s au dernier sou...
Mais pour finir, un dernier hic. On parle en
Haiti de comptes identifies par la commission
nationale de lutte contre la corruption, et dont
malheureusement les num6ros auraient Wte publi6s sur
l'Internet. Eh bien, que pensez-vous qu'il arrivat?
Certains de ces comptes auraient Wtd prestement
d6valis6s. Volatilis6s. Plus un sou. Nous parlons de
centaines de milliers de dollars am6ricains, sinon de
millions, disparus sans laisser de traces, et de comptes
places dans des institutions bancaires de la place.
Est-ce que la commission nationale de lutte
contre la corruption va reprendre son investigation?
Cette fois dans l'autre sens ...

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Ph dom^^ 0m I-a Im m pre"A^^u %










"Copyrighted Material


Ho pSyndicated Content *%n


Available from Commercial News Providers"


LIRE

Charte des Medias et des
Journalistes en Haiti en
period electoral P.n1


Fiche d'Abonnement a Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


6 Mois
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


1An
Gdes 500 .Livraison a domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


renouvellement

I I
Nouvel Abonn6

I


Page 5








MIAMI ELECTIONS


Mercredi 9 Novembre 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 41


AVI ELEKSYON MINISIPAL JENERAL
NAN VIL MIAMI, FLORIDA
POU NONMEN KANDIDA YO POU BIWO
MAJISTRA YO
AK DE KOMISYONE YO
KAP FET MADI, 15 NOVANM 2005 .
DAPRE LOD EGZEKITIF 05-219


Dapre L6d Egzekitif 05-219 ke Gouvene Jeb Bush emit la, eleksyon Minisipal
Jeneral lye novanm ak eleksyon dezybm tou 15 novanm 2005 la ranvwaye. Kounyean
a, eleksyon minisipal jeneral la ap fbt madi, 15 novanm 2005 de 7:00 e di Maten
(A.M.) jiska 7:00 B di Swa (P.M.) nan Vil Miami Florid la, nan tout biwo de v6t yo
nan dive z6n eleksyon deziye pa Asanble Komisyone Konte Miami Dade Florid la.
Nan eleksyon sa a tout elekt& kalifye yo kap patisipe a va vote pou nominasyon kandida
pou biwo Majistra yo ansanm ak de Komisyone Distri Vil Miami, Florid la epi yo va
vote pou chak nan dezybm tou a kap fet madi 29 novanm 2005 amwens ke nan eleksyon
minisipal jeneral la, youn nan kandida yo ta resevwa majorite v6t yo pou pis li te
poze kandidati li.


(So Vil la)
(#15658) Priscilla A. Thompson
Grefye Vil la



DUE TO HURRICANE WILMA, POLLING PLACES ARE SUBJECT TO AVAILABILITY



LIST OF POLLING PLACES FOR CITY OF MIAMI GENERAL ELECTION
NOVEMBER 15, 2005


LOCATION
LITTLE RIVER ELEMENTARY SCHOOL
DELIVERANCE TABERNACLE CHR NAZARENE
HUD -SEWING ROOM
LEGION MEMORIAL PARK
ST MATTHEW FREEWILL BAPTIST CHURCH
ATHALIE RANGE PARK
THENA CROWDER ELEMENTARY SCHOOL
NEW MT MORIAH BAPTIST CHURCH
FLAGLER DOG TRACK
WESLEY UNITED METHODIST CHURCH
JORDAN GROVE MISSIONARY BAPT CHURCH
ST PAUL INSTITUTIONAL AME CHURCH
CHURCH OF THE OPEN DOOR UCC
EDISON SENIOR PLAZA
TOUSSAINT LOUVERTURE ELEMENTARY
MORNINGSIDE PARK
HAITIAN BAPT CHURCH OF LIVING GOD
CHURCH OF GOD OF PROPHECY #1
SHADOWLAWN ELEMENTARY SCHOOL
CARRIE P MEEK CULTURAL ART CENTER
EDISON TOWERS
MOORE PARK
EBENEZER UNITED METHODIST CHURCH
SIMPSON PARK RECREATION BUILDING
JUAN P DUARTE PARK
CURTIS PARK COMMUNITY HOUSE
JUAN P DUARTE PARK
MALCOLM ROSS SENIOR CENTER
SANTA CLARA ELEMENTARY SCHOOL
COMSTOCK ELEMENTARY SCHOOL
CLAUDE PEPPER COMMUNITY CENTER II


ADDRESS
514 NW 77 ST
7610 BISCAYNE BD
1407 NW 7 ST
6447 NE 7 AVE
6700 NW 2 AVE
525 NW 62 ST
757 NW 66 ST
6700 NW 14 AVE
401 NW 38 CT
133 PONCE DE LEON BD
5946 NW 12 AVE
1892 NW 51 TR
6001 NW 8 AVE
200 NW 55 ST
120 NE 59 ST
750 NE 55 TR
5700 NE 4 CT
4528 NW 1 AVE
149 NW 49 ST
1300 NW 50 ST
5821 NW 7 AVE
765 NW 36 ST
2001 NW 35 ST
55 SW 17 RD
1776 NW28 ST
1901 NW 24 AVE
1776 NW 28 ST
2800 NW 18 AVE
1051 NW 29 TR
2420 NW 18 AVE
760 NW 18 TR
Page 1 of 5


TOUT DISTRI A


KImOIYONISTRI3


NV uyPUnI


TOUT DISTRI A


KOMISYON m ST S


0Vt pouyoun)


PCT
501
502
503
504
505
506
507
508
509
510
511
512
513
514
515
516
517
518
519
520
521
522
523
524
525
526
527
528
529
530
531
11/2/2005


ECHANTIYON BILTEN V6T OFISYEL LA






TOUT VIL LA


MAJISTRA
(VMte pou youn)


lt MOP bp!N






Mercredi 9 Novembre 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 41


DOSSIER JUSTICE


- *


-w m -- 0-
do- D w -.40
--- fto l-. .40 4


ft -


-m


"Copyrighted Material_.


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"





Sl ~ S 1


4be -


-,, U h ~mt


tam a & f o fI s -@s


Pao % so*
amg~


Page 7


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA MIAMA


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be
obtained through the Department of Procurement Management (DPM), from our
Website: www.miamidade.gov/dpm. Vendors may choose to download the bid
package(s), free of charge, from our Website under "Solicitations Online". Internet
access is available at all branches of the Miami-Dade Public Library. It is
recommended that vendors visit our Website on a weekly basis to view newly posted
solicitations, addendums, revised bid opening dates and other information that may
be subject to change.
Interested parties may also visit or call:
Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773
There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00
handling charge for those vendors wishing to receive a paper copy of the bid package
through the United States Postal Service.

These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106.








ICAMPAGNE ELECTORALE


Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


EDITORIAL


PORT-AU-PRINCE, 4 Novembre La valse des
affiches bat son plein dans les rues de la capitale. Les
elections sont proches, mais a la maniere du dicton
am6ricain : so close and yet so far. C'est a la fois
proche et lointain. En tout cas, rien n'arrete les candidats,
ni l'absence de la date des elections, ni de ne point encore
connaitre la liste definitive des candidats retenus pour le
scrutin. Mais un premier pas a 6t6 accompli avec le tirage
au sort le lundi 31 octobre des num6ros de code des partis.
Quand les murs parlent. La premiere
observation est que les prochaines elections sontplac6es
sous des themes bien pr6cis, si l'on en croit les
appellations revenant le plus souvent. Ce sont les mots
de plate-forme, union, unit, alliance, front, justice ...
Plate-forme de l'espoir, plate-forme justice;
front pour la reconstruction, grand front centre droit,
fronciph ...
Mais ca se gate lorsque le meme mot est utilis6
a la fois seul ou en combinaison, et que le grand public y
apporte aussi son mot ...
Ainsi l'Union pour Haiti (alliance de Fanmi
Lavalas et du MIDH de Bazin) devient dans la rue tout
simplement l'Union, un seul mot...
Or il y a d6ji un parti qui se nomme Union, il y
a l'Union pour le sauvetage d'Haiti, mais aussi le
Mouvement Union Patriotique (MUP) qui pr6sente la
candidature de Me G6rard Gourgue. Et il y a aussi l'Unit6.
Comme ce serait beau si tout cela 6tait vrai: si
l'on avait autant d'union et d'unit6 entre nous.
Sans doute le prix de l'affiche la plus originale
revientjusqu'a present a la campagne du professeur Leslie


Manigat. Le grand panneau publicitaire a l'entr6e de la
route du Canap6 Vert.Al'ombre de l'aieul, image du savoir
et de l'exp6rience, des enfants bien sages ... Mais qui,
comme le professeur l'a d6ji exp6riment6, le deviennent
moins, changent vite une fois passe la p6riode 6lectorale.
Cependant l'affiche de la semaine est sans
conteste celle de la Plate-forme de 1'Espoir ...
Pour commencer la rue avait vite fait d'en faire
tout bonnement l'Espoir. Puis mieux encore, l'Espwa.
Mais coup de theatre, lors du tirage lundi pass
des num6ros attribu6s aux partis politiques, c'est l'Espwa
qui sort de la boite le num6ro 1.
Les strateges de cette alliance ne pouvaient laisser
passer une telle occasion. Et on s'est r6veill6, apres le cong6
du 1e et 2 novembre, pour d6couvrir les murs de la capitale
recouverts d'une nouvelle affiche. Ren6 Pr6val. Prezidan.
L'Espwa. Num6ro 1. Vert sur fond jaune. L'Espoir. Mais
couleurs symbole aussi de la nature, l'6cologie.
Marmelade.
Les colleurs d'affiche de l'Espwa ont l'air aussi
de s'y connaitre. Cette facon d'aligner de nombreuses
affiches c6te a c6te, dans un jeu de duplication a l'infini,
savent-ils que c'est une invention du grand Andy Warhol
dans son photo-montage a la gloire de Marylin Monroe.
Autre coup de chance. C'est quand un candidat
se r6clamant de la doctrine duvali6riste tire de la boite le
num6ro 22, le chiffre f6tiche de la dictature Duvalier. Evans
Nicolas 6tait aux anges.
Il y a des noms qui tiennent tout seul, comme Tht
ansanm, cela veut dire tout, ou comme PAKAPALA, cela
veut tout dire ...


Mais il y en a d'autres qu'il faudrait r6viser.
Comment esp6rer que le peuple qui a aujourd'hui plus
que jamais tant de chats a fouetter puisse se rappeler
facilement des noms comme RCP, JPDN, PUN etc.
Gare aussi a ne pas demander aux gens de fournir
trop d'effort de r6flexion ", mot qui revient aussi dans
les noms de certaines organisations politiques, suivez mon
regard. Ou groupe de r6flexion ou parti politique. Meme
si les premiers peuvent etre plus utiles que les seconds.
Autre mot encore trEs r6pandu, c'est celui
de'alliance. En francais et en creole. Mais le candidat de
Alyans version creole, c'est connu, c'est K-Plume Un
beau slogan, n'est-ce pas.
Tout comme cet autre: Beaucoup d'alliances,
mais une seule fusion, c'est Fusion (avec un grand F).
Comme ce slogan d'autrefois : tous les
refrig6rateurs sont des r6frig6rateurs, mais il n'y a qu'un
seul Frigidaire.
Pour finir la campagne n'aura aucun mal a
s'6panouir au Champ de Mars ? Tous les soirs c'est foule,
dans le bloc des restaurants au poulet grill. Et certains
jours, comme cette semaine de long week-end,
l'ambiance commence des dix heures du matin.
Meme si ce n'est pas encore le bouillon
Vincent" :" le poulet ca se paie. Mais ca promet ...
Cependant n'allez surtout pas dire : Y a de l'espoir.
D6sormais c'est un slogan electoral, et la presse se doit
de rester neutre.

Editorial, M6lodie 103.3, Port-au-Prince


qqpb-m t l .k m


-I __ mt ~
a ~ 0 -
~ ---
-r .r ~. I *


-a


o - -


* -in -nn h
~
ohm.,


- 0 E w4w


Ow D- -


S:- _-.Copyrighted Material




- Syndicated Content


Available from Commercial News Rrc


e o e a


- M o & -.


nt 0 - -


o C .


* lono -a..


er -


-
- -o --NOW


mie 0i


* -r


.m. dw- d


a -


- -


.w a m -


- WN


M. -- -- '1W-
- w - 4 0m


LETTRE AU DIRECTEUR GENERAL DU CEP


Port-au-Prince, le 04 novembre 2005

Monsieur Jacques BERNARD
Directeur Gendral
Conseil Electoral Provisoire (CEP)
En ses Bureaux

Monsieur le Directeur Gendral,

Suite a notre dernibre correspondance en date du
20 octobre 2005 et relative a la n6cessit6 pour le CEP de
prendre en pleine consideration les faits et circonstances
qui militent en faveur de notre dossier de candidature, nous
devons vous avouer notre surprise en prenant acte de la
decision de BCEC de confirmer celle prise par le BED de
1'ouest.
Permettez, monsieur le Directeur Gn&6ral, que
nous soulignons a votre attention les trois 6elments
d'analyse que voici :

1- Critbres h6tfrogenes de rejet de notre
candidature


par Dr. Gabriel Nicolas

Alors que le BED de l'ouest avait 6cart6 notre
candidature sur la base de pieces soi-disant manquantes
(titre de propriWt6 et acte de naissance des parents), le BCEC
pour sa part rejette cette candidature a partir d'un critbre
tout a fait different : celui des 2% de l'l6ectorat inscrit, tel
que prevu par l'article 120, alin6a 4 du d6cret electoral en
vigueur. Afin d'arriver aux memes conclusions que le
BED, le BCEC a dfi voquer un autre critere, la question
des pieces manquantes s'6tant r6vdl6e fictive.

2- Incoh6rence institutionnelle au CEP
Le BCEC n'a pas tenu compte du refus verbal du
BED de l'ouest de recevoir la liste des 6lecteurs lors du
d6p6t de notre candidature le 15 septembre 2005 et du refus
du greffe du BED de recevoir cette meme liste le 28
septembre 2005, lors du dep6t de l'inventaire des pieces,
tel que l'a ordonn6 le tribunal du BED, et comme le
confirme le document relatif a l'inventaire des pieces, a
partir de l'argumentaire voulant que la periode des
inscriptions ayant Wti prolong6e, aucune decision ne


pouvait passer avant la fin de cette p6riode. Anoter que la
position du BED de l'ouest nous semblait au prime abord
rationnelle, mais a la lumibre de la decision du BCEC a
notre 6gard, la position du BED s'apparente a un pifge.

3- Systeme d'information ou traquenard de
section ?
Selon une information dont nous avions pris
connaissance dans les locaux du CEP il y a peine 48 heures,
une note officielle aurait Wt6 communique a tous les
int6ress6s, quant a l'obligation faites aux candidats
ind6pendants, notamment a la pr6sidence, de produire une
liste d'l6ecteurs potentiels exprimant 2% du nombre des
6lecteurs inscrit au 5 septembre. Or, une telle
correspondance, sans vouloir mettre en question son
authenticity ou sa soudaine mise en relief, n'aurait pas pu
nous etre achemin6e, car nous n'avions fait acte de
candidature que 10 jours aprbs sa pr6sum6e diffusion.
Il nous semble done evident que dans son
evaluation de notre contestation de la volont6 du BED de
l'ouest d'6carter notre candidature, le BCEC aurait df, dans
un soucis d'6quit6 et d'impartialit6, tenir compte de la
(voir Lettre / 9)


Page 8


La valse des affiches


4b ..dm-m 0 .e e


--I -r a *


o p


'10 dom w .


.4b- ,


L Q


O 9






Mercredi 9 Novembre 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 41


Page 9


IQUEBEC MUNICIPALES


Reflection sans surprise de Gerald Tremblay a Montreal

et de Ulrich Cherubin d'origine haitienne a Amos


MONTREAL, 7 Novembre G6rald Tremblay a reconquis
1'h6tel de ville de Montr6al (52,8%) pour un autre mandat de quatre
ans, son principal adversaire, 1'ex-maire Pierre Bourque mauvais
perdant (36,7%), a demand un recomptage, a cause des rats du
vote 6lectronique. Depuis dimanche soir toutes les municipalities du
Qu6bec ont de nouveaux maires et conseillers pour g6rer leurs villes
pendant quatre ans.
C'est la premiere fois qu'il y a eu elections pour toutes les
municipalities en meme temps et le hic, elles 6taient 6lectroniques.
Les terminaux ont donn6 beaucoup de problbmes, ce qui a ralenti le
bon d6roulement du scrutin qui en certains endroits a &t6 prolong.
E Montr6al Gerald Tremblay a quatre ans devant lui pour
asseoir sa politique de grande ville fusionn6e et les d6fis sont 6normes
pour cet ancien ministre provincial.
Proche des communaut6s culturelles, il a comme entre autres
priorit6s d'augmenter le nombre d'emplois pour les jeunes dans son
administration. II a promis aussi d'aider des couples a acqu6rir par
une subvention leur premiere


maison.
Rendre Montr6al propre, c'est aussi l'un de ses
soucis. On va le juger sur ses r6alisations, en attendant
il faut lui donner une chance, ce qui n'est pas evident.
Son administration se heurte a des n6gociations difficiles
avec des employs cols bleus pour le renouvellement
de leur convention collective.
La formation politique de G6rald Tremblay
(Union des Citoyens et Citoyennes de Montr6al)a done
balay6 la pauvre (Vision Montr6al)de Pierre Bourque
qui se retrouvera en opposition, mais il n'est pas si sfir
d'occuper le sibge pendant longtemps. Sa formation va
le remettre en question, ce qui est normal aprbs le bilan
post-6lectoral.
La communaut6 haitienne de Montr6al est
reconnaissante envers administration Tremblay qui
avait ouvert les portes de la Mairie pour l'organisation
d'un radiothon lors de la tempete tropicale Jeanne qui


"Copyrighted MaterialI


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Lettre au Directeur General du CEP
(CEP ... suite de la page 8)
decision du BED (15 septembre), confirm6e par celle du greffe de
ce meme BED de 1'ouest (28 septembre), de ne pas recevoir notre
liste de 2% des 6lecteurs potentiels, et nous inviter a soumettre cette
dite liste, aux fins de nous int6grer dans la course 6lectorale.
Monsieur le Directeur G6n6ral, quant a notre capacity de
nous soumettre a 1'exigence des 2% d'l6ecteurs inscrits, des le 15
septembre nous 6tions prets, tout comme d'ailleurs le 28 septembre,
et nous le sommes encore aujourd'hui.
Dans cet ordre d'id6es, nous vous saurions gr6 de bien
vouloir vous assurer de la rectitude de l'arret du BCEC en v6rifiant
si aucun autre candidat ind6pendant a la pr6sidence n'aurait &t6
repech6, bien que se trouvant dans les memes conditions que nous.
Tout en vous souhaitant beaucoup de courage dans
l'accomplissement de la difficile tache de redressement du CEP qui
vous a &t6 confine, recevez, Monsieur le Directeur Gen&ral nos
salutations en la patrie commune.

Dr Gabriel NICOLAS
Candidat a la Presidence
Ind6pendant



ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske ou janm mande tet ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi 1 ou fR closing la)
Yap prete ou k6b menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!

Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510


www.erwfinancial.com

UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


avait frapp6 la ville des Gonaives et ses environs
en septembre 2004.
A part quelques changements au sein de
certaines administrations, le visage des municipality
n'a pas vraiment change. A Laval, Gilles
Vaillancourt garde son siege pour une cinquibme
ann6e sans interruption.
A Longueil c'est Claude Gladu qui l'a
remport6 haut la main. A L6vis, la surprise a &t6 la
d6faite de Jean Garon face a une femme, Danielle
Roy-Marinelli.
La capitale nationale (Qu6bec)a une femme
comme maire, elle s'appelle Andr6e Boucher qui a
Wte pl6biscit6e par la population. VWritable
phenombne. Elle a d6pens6 5.000 dollars alors que
les rbglements permettent jusqu'5 250.000 pour sa
campagne 6lectorale. Pas de poster, ni spot
publicitaire, elle a triomph6 au grand dam de ses
adversaires m6dus6s. Mme Boucher a fait une
bouch6e de ses adversaires, mais ce sera plus
difficile d'avoir le plein contr6le de cette grande
ville de fonctionnaires qui sera dirig6e par une
femme. L'ex-maire Jean-Paul L'allier peut voir en
elle une remplacante de calibre
L'autre phenombne de ces elections c'est
Ulrich Ch6rubin d'origine haitienne qui a fait un
raz de mare dans sa communaut6, plus de 80% l'ont
litt6ralement couronn6 pour une 25 fois. Meme si
les autres compatriotes n'ont pas brill6 dans ces
elections, la communaut6 haitienne est rest6e fibre
de ce maire d'Amos qui la repr6sente bien. Esp6rons
que d'autres haitiens s'int6resseront a la politique
municipale qui est plus proche dit-on, des citoyens
pour le d6veloppement de leur communaut6. C'est
dommage, a Montreal le taux de participation 6tait
tomb6 a 35%, ce qui montre un manque d'interet
pour ce secteur. Prochain rendez-vous dans quatre
ans..


SSerge C6sar






Pat6 Plus Bakery, Inc


NaUwrI JUkCe


* ON MIiI
Qlr qumR~a ou. na


11aei3 E-~~
M~r FL331~
~~s~i~


ETUDES UNIVERSITAIRES
EN REPUBLIQUE DOMINICAINE


LA CASA INTERNACIONAL


Vous invite a etudier a la

UNIVERSIDAD CATOLICA TECNOLOGICA DEL CIBAO
(ucateci) a La Vega,

Republique Dominicaine

LA CASA INTERNACIONAL
Style Campus Universitaire;
Ambiance de Famille; Service Internet
pour recherches; Pension Complete

Etudiez a UCATECI;

Logez a La CASA INTERNACIONAL


Sessions acad6miques : Septembre, Janvier, Mai

INFORMATIONS
Republique Dominicaine : (809) 454-0555/(809) 573-5629
Etats-Unis : (781) 322-4463
Haiti: (509) 245-3708
E-mail: camsv78(ahotmail.com
UCATECI La Universidad que Exige Nuestro Tiempo"
Tels. : (809) 573-1020 Ext. 235
www.ucateci.edu.do


_'_ .


]t




Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


Page 10


I PRESSE I


II fast l auw er Ije uunuaii


em Hai


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


* -


EDE NOU

EDE W
Si w menm, oswa yon moun w konnen, bezwen
ed pou dega Siklbn Wilma fe nan vi nou:


3-1-1
Konte Miami-Dade bezwen ke nou ede li idantifye moun ki toujou nan bezwen
yo pandan ke ef6 pou rekouvreman Sikl6n Wilma yo ap kontinye nan kominote
nou an. EDE NOU EDE W pral konekte moun ki nan bezwen yo ak 6ganizasyon
ki kapab ede yo. Gwoup kap bay sevis yo se: Lakwa Rouj Ameriken, FEMA,
the Alliance for Aging, the Homeless Trust ak Volunteer
Organizations Active in Disasters".
SONJE: Rele 3-1-1 pou nou konekte.
MIAMI-D=ADE I


I I







Page 11


LIBERTE & RESPONSABILITE


Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


Charte des medias et des journalistes


d'Haiti en period electoral

Post6 le mardi 27 septembre 2005

Copie obtenue auprks de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), qui a promu la demarche de riflexion amenant L la signature
de ce document par des responsables de mddias et desjournalistes le 23 septembre dernier a Port-au-Prince.


PREAMBULE

Nous journalistes, propri6taires et responsables de m6dias d'Haiti,

Conscients de la crise politique, 6conomique et sociale dans laquelle notre pays
est plong6 depuis plusieurs ann6es ;

Pr6occup6s par la recrudescence de la violence et des actes d'intol6rance dans la
soci6t6 haitienne ;

Impr6gn6s des aspirations profondes du peuple haitien a la paix, a la s6curit6, a la
dignity et a la d6mocratie ;

Conscients du rl1e des m6dias et des journalistes dans la construction de la paix,
l'instauration de la d6mocratie et l'6mergence de l'Etat de droit ;

Convaincus que le droit a l'information est un droit fondamental de l'Homme
et'que la liberty de l'information est la pierre angulaire de toutes les libert6s ;

Conscients que le respect des principes universels d'6thique et de d6ontologie des
m6dias et des journalistes est crucial en p6riode 6lectorale ;

Soucieux de contribuer a la restauration de la paix, de la s6curit6 et de la stability
en Haiti ;

Convenons et reconnaissons qu'une Charte de bonne conduite des m6dias et des
journalistes respect6e et observe peut contribuer a la tenue d'l6ections libres,
fiables et transparentes ;

Convenons d'accepter cette Charte de bonne conduite, d'y souscrire et, du mieux
que nous pouvons, de la respecter et de prendre toutes les mesures appropri6es
pour assurer son application.

A cet effet, nous nous engageons a respecter et a mettre en oeuvre les rbgles et
principes suivants :

ARTICLE 1 : LA RESPONSABILITE SOCIALE

Les journalistes et leurs organes publient uniquement les informations dont
l'origine, la v6racit6 et l'exactitude sont 6tablies.

Le moindre doute les oblige A s'abstenir ou A emettre les reserves n6cessaires
dans les formes professionnelles requises presenterr l'information au conditionnel,
citer la source et la date).

Le traitement des informations requiert en toute circonstance et particulibrement
en p6riode 1lectorale une grande rigueur professionnelle et, au besoin, une certaine
circonspection.

ARTICLE 2 : LE RECTIFICATIF, LE DROIT DE REPONSE ET LE DROIT
DE REPLIQUE

Les informations inexactes et les fausses nouvelles publi6es ou diffuses doivent
etre rectifies dans les meilleurs d6lais et dans des conditions d'exposition
comparables.

Le droit de r6ponse et le droit de r6plique sont garantis aux individus, aux
organisations et aux partis.

Le droit de r6ponse et le droit de r6plique ne peuvent s'exercer que dans l'organe
qui a public l'information contested.

ARTICLE 3: LE RESPECT DE LA VIE PRIVEE ET DE LA DIGNITY
HUMAINE

Les journalistes et leurs organes respectent les droits des candidats a la vie priv6e
et a la dignity.

La publication des informations qui touchent a la vie priv6e d'individus ne peut
etre justifi6e que par l'intret public.

Les journalistes et leurs organes veillent a ce que les militants et responsables de
partis politiques n'utilisent leurs supports pour tenir des propos diffamatoires ou
injurieux.

ARTICLE 4 : PROVOCATION, INJURE, DIFFAMATION ET PLAGIAT

Les journalistes et leurs organes 6vitent la provocation, les injures, les insultes,
l'outrage et la diffamation et les accusations sans fondement l'6gard des militants,
des candidats et des partis politiques.

Les journalistes et leurs organes s'interdisent le plagiat

ARTICLE 5 : LA SEPARATION DES COMMENTAIRES DES FAITS

Les journalistes et leurs organes ont l'obligation de s6parer le commentaire des
faits.

ARTICLE 6 : EXACTITUDE ET EQUILIBRE

Les m6dias et les journalistes se soumettent au principe d'exactitude et
d'6quilibre dans le traitement et la diffusion de l'information particulibrement
en p6riode 6lectorale.


si certains des faits vont a l'encontre des convictions et des sentiments du journaliste ou du
diffuseur;

l'6quilibre impose la presentation de tous les principaux points de vue ou de toutes les
interpretations d'un 6v6nement ou d'un enjeu, meme si le journaliste, le reporter, le diffuseur,
le r6dacteur ou le public n'approuve pas ces vues.

Les m6dias reconnaissent en outre que ces deux principes exactitude et 6quilibre sont
essentiels pour donner aux citoyens une image objective des enjeux en p6riode 1lectorale,
ainsi que du monde qui les entoure.

ARTICLE 7 : L'INCITATION A LA HAINE ET A LA VIOLENCE

Les journalistes et leurs organes doivent traiter avec la pond6ration et la rigueur indispensables
les sujets susceptibles d'alimenter des tensions et des antagonismes au sein de la population
ou d'entrainer, envers certaines personnes, certaines communaut6s ou certains groupes, des
attitudes de rejet.

Cette vigilance doit concerner l'ensemble des programmes ou rubriques et s'exercer plus
particulibrement pour les tribunes libres des journaux et pour les missions de d6bat ou de
"lignes ouvertes".

Les journalistes et leurs organes se refusent a toute publication incitant a la haine. Ils doivent
proscrire toute forme de discrimination.

Ils s'interdisent l'apologie du crime.

ARTICLE 8: LE SENSATIONNEL

Les journalistes et leurs organes s'interdisent les titres sensationnels sans commune mesure
avec le contenu des publications ou emissions.

Les journalistes et leurs organes doivent s'abstenir de faire la promotion de la violence et de
diffuser des obsc6nit6s.

ARTICLE 9 : LA CONFRATERNITE

Les journalistes et leurs organes doivent rechercher la confraternit6. Ils s'interdisent d'utiliser
les colonnes des journaux ou les antennes, a des fins de rbglement de compte avec leurs
confreres et consoeurs.

ARTICLE 10 : LE DEVOIR DE COMPETENCE ET D'HONNEUR PROFESSIONNEL

Les journalistes et leurs organes se gardent de recourir a des techniques clandestines de collecte
de l'information sauf quand l'interet public le commande et qu'il n'existe pas d'autres moyens
pour le faire.

Avant de produire un article ou une mission, les journalistes et leurs organes doivent tenir
compte des limites de leurs aptitudes et leurs connaissances.

Les journalistes n'abordent leurs sujets qu'aprbs avoir fait un minimum d'effort de recherche
ou d'enquete.

Ils doivent avoir une bonne maitrise des rbgles du jeu electoral 6tablies par le document
r6glementant les elections.

ARTICLE 11: INDEPENDENCE

Les m6dias et les journalistes doivent garder leur ind6pendance 6ditoriale et resister aux
pressions politiques, sociales ou financibres susceptibles d'infl6chir leur rigueur dans le
traitement de l'information.

ARTICLE 12 : NEUTRALITY

Les journalistes et leurs organes ne doivent jamais porter publiquement les couleurs ou les
badges des partis politiques, ni scander leurs slogans.

Ils ne doivent non plus accepter les faveurs des partis ou candidats

ARTICLE 13: TRAITEMENT EQUILIBRE PENDANT LA CAMPAGNE
ELECTORALE

Les journalistes et leurs organes doivent faire preuve d'honnetet6, de responsabilit6, d'6quitW,
d'impartialit6 et de neutrality dans la couverture et le traitement des activities liees aux
campagnes dlectorales.

Dans leur travail, les journalistes et leurs m6dias s'engagent a bannir toute forme de
discrimination. Durant la campagne 6lectorale, ils garantissent l'accbs equitable a leurs organes
et r6servent un traitement impartial et 6quilibr6 aux partis politiques et aux candidats.

ARTICLE 14 : DENIGREMENT OU APOLOGIE DES PARTIS

Les journalistes et leurs organes s'interdisent tout commentaire malveillant et tout d6nigrement
Sl'gard des partis politiques, de leurs programmes et de leurs candidats.

Les journalistes et leurs organes doivent s'abstenir de faire l'apologie du programme d'un
parti politique.

ARTICLE 15 : COLLABORATION AVEC LA COMMISSION DE MEDIATION

Les journalistes et leurs organes respectent les avis et recommandations de la commission de
mediation charge de veiller a l'observance des rbgles et principes 6tablis dans la pr6sente
charte.


Vu sous cet angle, nous reconnaissons ce qui suit :


l'exactitude impose la verification et la presentation de tous les faits pertinents
et n6cessaires a la comprehension d'un 6venement ou d'un enjeu particulier, meme


Adopt6e, le 23 septembre a Port-au-Prince (Haiti)





I


I I


__ 1^__ 1 ^^^_







Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


Page 12


LIBRE PENSEE


Ces derniers jours, un vent INCERTITUDES
d'incertitude souffle sur la Rupublique ...
de Port-au-Prince. Incertitude sur la tenue
des elections, incertitude sur leur date de Les dieux nous cr6ent bien des surprises l'attendu ne s'accomplit pas, et a
cdl6bration, incertitude sur la nationality l'inattendu un dieu ouvre la voie. Euripide
de certains candidats, incertitude sur la


constitutionnalit6 du Gouvernement, sur
celle de certaines Institutions et de certains


Ce sixieme recueil de po6sie de
l'6crivain haitien pr6sentement install au
Qu6bec porte un titre m6taphorique aux
repercussions significatives les plus
diverses. La pirogue esquisse d'abord le
theme du voyage et de l'exil, le
d6ploiement des phrases po6tiques le long
de la page blanche, ainsi que l'envol
lyrique qui passe d'ile en ile, de ville en
ville.
Quant a l'arbre, il est d'abord
l'arbre de la vie, mais aussi celui de la
communication et de la communion a
travers la parole du dedans des mots. "
Le prologue annonce la couleur, puisqu'il
6voque toutes les th6matiques du recueil,
et plus particulierement le chant int6rieur
du poete qui traverse le monde, de
l'enfance a la maturity.
Po6sie libre qui se nourrit du
souffle des guerres civiles et de l'agonie,
de l'hymne-deuil-miroir (21), de l'ile
natale jusqu'5 la nouvelle terre d'adoption.
Traverse dans l'espace et dans le temps,
chevauchant les volcans de la vie et les
brfilances de l'amour et des mots, alors
que"' les anges avaient l'humilit6 des
plantes sauvages (31). Si la voix du
poete explore les 6nigmes invent6es par
les dieux, Loas, Legba, Erzulie, et autres
fleuves de la vie, c'est surtout pour se
d6charger, a gorges d6ploy6es des
certitudes et des incertitudes des 6toiles.


Repr6sentants, incertitude sur la 16galit6 et
l'importance de la presence de troupes


Traquer "la syntaxe des
hommes et les avatars de l'histoire, les
malentendus de l'ombre et les 6clats de
lumiere deviennent les priorit6s du poete
r6voltd. R6volte qui signe l'engagement
du poete toujours du c6t6 des d6munis et
des d6sh6rit6s. La rage est contre le
" despote, et elle est traduite par les
masques de mariachi. Le poete ne se prend
pas au s6rieux. I1 n'a pas de lecon a donner.
Ce qui ne l'empeche pas de dire le reve :
(c'est l'6rable au ventre de pluie
de sucre et d'orme
qui rassemble nos pas d'exil sur
le mysteres du fleuve)
(43)
Meme dans le d6sespoir, Rodney
St. Eloi maintient sa liberty d'errance, tel
un royaume ou il peut vaincre 1'orage par
son poEme qui chante l'angle de la rue
des miracles/ et les marguerites des amiti6s
exiles (46).
Ce recueil fort et 6mouvant, repu
de cris 6loquents, et de fleurs-
tendresses, ne laissera personne
indifferent. Le lecteur, comme le poete,
voudra alors revivre ces poemes tel un
" songe en plein soleil. "

H6di Bouraoui j

York University, Toronto


6trangeres sur le territoire national, sur les
finalit6s de leur(s) mandat(s), incertitude
sur le devenir de 1'Arm6e haitienne, et, je
crois avoir meme entendu a quelqu'un poser
la question de la Constitutionnalit6 de la
Constitution. Moi, angoiss6, d6boussold,
je me demandais si l'existence d'Haiti 6tait
une certitude. Enfin !
Vous devez sfirement croire que
j'exagere. Je l'aurais aussi souhait6 moi-
meme. Mais, j'ai du me pincer pour voir si
je revais, me frotter les yeux pour me
rassurer, etpour enfin admettre que c'etait
vrai. Vraiment vrai.
Cela m'a port a m'interroger sur
certains vocables tels: la propagande,
l'information, la publicity, la cr6dibilit6.
Je vous propose certaines
definitions rencontr6es au hasard de mes
lectures, durant ces jours d'incertitude,
profonde, d6moralisante, d6motivante :
La propagande, dit-on, est une
campagne de communication visant a
changer la perception d'&vMnements, de
personnes (propagande politique,
propagande militaire) ou de produits
publicityd). La propagande est alors l'art de
propager de l'information, faussde ou non,
au moyen de diverses techniques, le plus
souvent sur une grande 6chelle... La
propagande est aussi Action
psychologique qui met en oeuvre tous les
moyens d'information pour propager une
doctrine, cr6er un mouvement d'opinion et
susciter une decision ". L'information
transmise peut avoir des buts cach6s, des
fins inavouables.
Entre l'information et la


propagande, il y a au moins une difference
de degr6 et d'intention. L'information se
veut information, c'est-a-dire
communication de donndes dont l'inform6
fera ce qu'il veut. Elle s'adresse a la seule
intelligence qu'elle entend meubler de
connaissances. L'intelligence jugera. La
propagande se veut propagande, c'est-a-
dire influence sur celui a qui elle s'adresse.
Elle veut convaincre.
La publicity, quant a elle, est
l'action consistant a inciter un public a
acqu6rir un produit (produit consommable,
service, 6venement culturel...). Elle veut
cr6er un besoin, et convaincre qu'un
produit d6termin6, un service offert, couvre
le besoin, et 6ventuellement qu'il le fait
mieux que d'autres produits, que d'autres
services.
Dans le cas de la cr6dibilit6, on
peut dire qu'elle permet qu'une personne,
une chose m6rite d'etre crue. Appliqude a
une source d'information, la cr6dibilite
depend de trois facteurs cl6s :
La source est-elle en position de
savoir ?
La source dispose-t-elle des
capacit6s et des comp6tences necessaires ?
La source est-elle s6rieuse et
digne de confiance ?
Done, la source est-elle fiable, est-
elle apte et, a-t-elle les possibilities de
disposer rdellement des informations
transmises ?
Dispose-t-on en Haiti de sources
d'informations honnetes, cr6dibles ?
La propagande, devoir de
m6moire oblige, 6tait un mot trEs utilis6 en
Haiti a des fins diverses durant les anndes
60 et 70. Puis, ce fut le tour des bureaux de
presse, des Conseillers en communication,
modernes, effectifs parfois, capables des
plus grandes m6sinterpr6tations aussi, en
(voir Incertitudes / 14)


kjunalivme en Hai
04om 4


m d IVIIg


International calls from Haiti are only 5 Gourdes per minute !

That's the same price as local calls in Haiti!
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche VIP Plus card
can call you whenever, wherever In the USA, Canada and other listed countries*
for 5 Gourdes per minute.


All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.
USA Canada
Europe Argentina Bahamas Brasl )
Chile Colombia Venezuela Dominican Republic Com C EL L
* Towardfixedlelephonesonly. \ $ P /
*A 13 At r blld ta xwillb ke nallted to thefirsta lmi n t


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


LETTRES

Rodney St. Eloi:

J'ai un arbre dans ma pirogue
Montr6al : M6moire d'encrier, 2004. 72 pp.


TLL LPm b 1. 1 JLp I
aabNT bMTs4

elm".. gbS.4MMgb0t 1
"corporate OUR VEHICLES
funct ions *EXECUTIVE SEDANS
*Airport Service *LUXARY LIMOUSINE UP
:Social Events TO 10 PASSENGERS
*Weddings *suv (HUMMER,
*parties EXCURSIONS)
*city tour
BS W& www.Megels.com


I I


Sg U 'JI I"l hUJ 11 ,l iu" l lg


I


I






Page 13


Nos petites annonces classes


Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


Le Plaza H6tel
Telephone
509) 224-9305
509) 224-9307
509 224-9308
509) 224-9309
509 225-9310
509 510-4594
509 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429


DROITS HUMAINS


Points de Vente Haiti en Marche


9-- ft-w Ih


Miami Pompano Beach Orlando


Mbdecins

Miami
Dr Henock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081
Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obst6trique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930


General chilien en Haiti tel954-421
dans le colmateur auseindel'ONUetdel'arme
d ans le coulimatu chilienne, les soupcons qui


7/11/2005 Le commandant adjoint des forces
militaires des Nations unies en Haiti serait impliqu6 dans
les violations des droits de l'Homme commises au Chili
sous le regime de Pinochet
Paris, Santiago du Chili, Port-au-Prince, le 10
novembre 2005 La Feddration internationale des ligues
des droits de l'Homme (FIDH), le Comit6 de defense des
droits du peuple (CODEPU), son affili6 au Chili, et le
R6seau national de defense des droits Humains (RNDDH),
organisation partenaire de la FIDH en Haiti, demandent la
suspension immediate du g6ndral Eduardo Aldunate de son
poste de commandant adjoint de la composante militaire
de la Mission de stabilisation des Nations unies en Haiti
(MINUSTAH).
D'une part, le g6ndral Aldunate a fait partie de la
Direction nationale d'intelligence (DINA), la police
politique du regime de Pinochet (1973-1990), a l'origine
de 3000 executions extrajudiciaires, 1200 disparitions et
30 000 cas de prisonniers politiques tortures. D'autre'part,
le g6ndral Eduardo Aldunate est soupconn6 d'avoir 6t6
membre de la "Brigade Mulchen", responsable de la
sequestration et de l'assassinat, en juillet 1976, de
M. Carmelo Soria, un diplomate espagnol alors responsable
de la Commission 6conomique des Nations unies pour
l'Am6rique latine et les Caraibes (CEPAL), dont le siege
se trouve a Santiago.
La FIDH, le CODEPU et le RNDDH se f6licitent
de l'ouverture d'une enquete sur le pass du g6ndral
Eduardo Aldunate, annonc6e par le Secr6taire g6ndral
adjoint de 1'ONU charge des operations de maintien de la
paix, M. Jean-Marie Gu6henno, et demandent au Secr6taire
g6ndral des Nations unies que le rapport d'enquete soit
rendu public dans les plus brefs d6lais.
Si les allegations l'encontre du gndral Aldunate
6taient confirmdes, la FIDH, le CODEPU et le RNDDH
exigent la revocation du militaire chilien des ses fonctions


pbsent contre le g6ndral
Aldunate ne devant pas nuire a
l'action de la MINUSTAH et
particulibrement du bataillon
chilien et des policiers civils
int6gr6s en son sein. Les Nations
unies doivent adopter une
position ferme afin d'envoyer un
message clair en faveur de la
lutte contre l'impunit6 tant au
Chili qu'en Haiti.
Cette affaire intervient
au moment ou se dessinent, pour
Haiti, d'importants enjeux (fin
de la transition, organisation
d'dlections g6ndrales, r6forme
de l'administration de la Justice)
que la FIDH analyse dans un
rapport d'enquete international
qui parait aujourd'hui (Haiti.


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 895 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T1l.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


DEUX NOUVEAUX POINTS DE VENTE
1-Notre Dame Restaurant 2-Mizik Depot
4859 N.Dixie Hwy 13055 W.Dixie Hwy
Pomoano Beach. Fl 33064 N Miami, Florida 33161


-4777


Coiffeur
Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
15455 West Dixie
Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
T61.: 305 940 9070
Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Quels lendemains pour une transition manqude ? 10
novembre 2005 http://www.fidh.org/
article.php3 ?id_article=2822). Le rapport fait le point sur
les deux anndes du gouvernement de transition et de la
presence de la MINUSTAH, notamment en matiere de
respect des droits de l'Homme. Face aux d6fis de la lutte
contre l'impunit6 tant au Chili qu'en Haiti, la FIDH, le
CODEPU et le RNDDH demandent:

la suspension immediate du g6ndral Eduardo
Aldunate, commandant adjoint de la force militaire de la
mission onusienne en Haiti (MINUSTAH) ; et sa revocation
si les allegations a son encontre 6taient confirmdes ;

la publication, dans les meilleurs d6lais, de
l'enquete des Nations unies sur l'implication pr6sum6e du


tel.305-893-9997


Le Look
Petion-Ville
Rue Panam&ricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Speciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


g6ndral Aldunate dans la perpetration de violations des
droits de l'Homme au Chili;

l'ouverture d'une enquete par le gouvernement
chilien sur l'implication pr6sum6e du g6ndral Aldunate dans
des violations des droits de l'Homme, notamment sur son
r61e dans la sequestration puis l'assassinat de Carmelo
Soria, le diplomate espagnol, responsable de la Commission
6conomique des Nations Unies pour l'Am6rique latine et
les Caraibes (CEPAL) en 1976 ;

plus g6ndralement, au gouvernement chilien de
lutter effectivement contre l'impunit6 des auteurs de
violations des droits de l'Homme au Chili notamment en
poursuivant et en jugeant les auteurs de tels faits.


1 10s tIo#


"Copyrighted Material



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


S a p: I :Mu O l0 O N :


I


- - - - -


r


% w----itb::*Iwo^ 0.6 4 % *.4







Mercrl4li 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


Page 14


I NATIONAL/INTERNATIONAL


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 3 Novembre On sait qu'il
y a des similitudes entre la situation politique en C6te
d'Ivoire et en Haiti. Deux pays paralysis par une longue
crise politique. En plus de la lutte acharn6e entre un
president 61u et les partis traditionnels, vient s'ajouter une
rebellion arm6e, avec des supports ext6rieurs 6vidents, et
non des moindres.
Le president Laurent Gbagbo b6n6ficie lui aussi
d'une large popularity ou se distingue une jeunesse ardente
issue particulierement des quartiers populaires et que
certains m6dias occidentaux ont surnomm6 6galement
chimeres. "
Les principaux leaders de l'opposition ivoirienne
ont leur base en France, l'ancienne m6tropole. Une situation
dangereuse qui, de fil en aiguille, va finir par mettre face a
face les Francais et les chimeres du president Gbagbo.
Les troupes francaises sont depuis toujours en C6te d'Ivoire
ou vit, depuis les temps coloniaux, une large communaut6

INCERTITUDES
(suite de la page 12)
Haiti comme a l'6tranger. Le porte-parole transmettait les
communications 6manant du Conseil des Ministres, ou de
toute autre organe de decision supreme.
Actuellement, nous nous retrouvons, par exemple
en Haiti (Vive la difference), face a l'Homme-Orchestre-
Politique, qui dit tout, s'occupe de tout, est a la fois porte-
parole, d6cideur a tous les niveaux, ubiquiste, tout-puissant,
qui est juge et partie, et semble incarner, comme dans le
bon vieux temps, les destinies de la Nation.
Arriverons-nous jamais a nous d6faire
completement de ces reflexes ?
Devrons-nous a jamais reproduire ces sch6mas
r6ducteurs, m6diocrisants ?
En definitive, les responsables du Gouvernement
font-ils de la propagande ou informent-ils ? Font-ils de la
publicity pour inciter a l'exercice du droit de vote aux
Haitiens, en age de voter et r6unissant la condition
d'61ecteur. Qui va verifier cette condition ? Un Haitien
d'origine ayant adopt une nationality autre que celle
d'origine, aura-t-il droit au vote ? Existera-t-il une
deuxieme Commission Pr6sidentielle pour analyser la
nationality des 1lecteurs ?
Le CEP est-il credible ?
Le sommes-nous, nous Haitiens ?

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Octobre 2005


" de Gbagbo


francaise expatri6e. Outre que la France a regu en 2004 du
Conseil de s6curit6 de 1'ONU (comme les Etats-Unis en
1994, puis en 2004) la mission d'aider a la stabilisation du
pays, en assurant une stricte neutrality entre les deux camps.
Mais de fil en aiguille aussi, la France va se retrouver
davantage aux c6t6s, du moins objectivement, des
opposants et des rebelles.
Puis un jour, patatras Les forces
gouvernementales ivoiriennes provoquent la mort d'une
demi-douzaine de soldats francais. Chirac r6agit en
ordonnant le bombardement de la petite force a6rienne du
pays.
Aussit6t les Patriotes (ainsi appelle-t-on les
jeunes partisans du president Laurent Gbagbo) marchent
sur le camp militaire francais. R6pondant a une rumeur
voulant que les Francais allaient embarquer Gbagbo,
comme Jean-Bertrand Aristide le 29 f6vrier 2004. Des
similitudes que les habitants de C6te d'Ivoire n'essaient
pas d'ignorer, puisque c'est Gbagbo qui a dit : je ne serai
pas Jean Bertrand Aristide "
Il suffit de voir comment les grands m6dias
francais pr6sentent cette semaine encore les 6v6nements
en C6te d'ivoire pour que cela vous rappelle bien des choses
a propos des 6v6nements que nous avons v6cus dans les
ann6es 2003 et 2004.
Done deux gouvernements ayant maille a partir
avec l'ancienne m6tropole, pour des raisons qui ne sont
pas sans rapport avec un certain ordre des choses herit6 de
la d6colonisation en C6te d'ivoire et de l'ind6pendance
nationale, mme s'il y a deux cents ans d6ji, dans le cas
d'Haiti.
Comme tout le monde peut le comprendre, la
France n'a jamais eu la decolonisation facile. D'autant plus
que la C6te d'Ivoire 6tait consid6r6e jusqu'ici comme un
succes du genre : presque la totality des investissements
dans le pays sont francais.
Mais venons-en a l'actualit6. Et les similitudes
demeurent.
Le 30 octobre 6coul6, le mandat pr6sidentiel de
Laurent Gbagbo s'est officiellement termin6.
Cependant vu la situation, 1'ONU et l'UA (Union
africaine) lui ont demand de rester encore au pouvoir pour
"une ann6e afin d'organiser les elections.
En retour, Gbagbo doit nommer un gouvernement
d'union nationale et choisir un premier ministre en accord
avec l'opposition.


Cependant, contrairement a ce qu'on a vu en Haiti,
la proposition a 6t6 accepted par l'opposition ivoirienne.
Meme si une premiere tentative de gouvernement
d'union nationale avait 6chou6, le gouvernement et les
rebelles se rejetant la responsabilit6.
Toujours est-il que c'est la meme formule qui avait
6t6 refuse par Haiti, plus pr6cis6ment par l'opposition
haitienne, qui est accepted aujourd'hui en C6te d'Ivoire,
et par toutes les parties en cause.
Cela peut mieux nous aider a sender la gravity de
la situation haitienne. La distance aidant ...
Nous avons certes beaucoup de similitudes avec
la C6te d'Ivoire, mais cela s'arrete 1 : l'opposition
haitienne n'avait pas voulu entendre parler d'un
gouvernement d'union nationale, quand bien meme le poste
de premier ministre lui serait revenu, et d'autres ministeres
parmi les plus importants.
Chez nous, c'est" we pa we lanteman pour 4 e. "
Mais lorsqu'il est 4 heures, c'est d6j~ la nuit la plus noire,
celle du tombeau.
A quoi est df ce jusqu'au-boutisme qui ne semble
pas faire cas suffisamment du veritable intret national et
du devoir de tout faire pour prot6ger la souverainet6 de
son pays.
D'aucuns parlent de chromosome crochu ...
Mais il y a peut-etre d'autres explications moins
extravagantes. Par exemple, les plans de l'international en
C6te d'Ivoire et en Haiti ne sont pas forc6ment semblables,
peuvent ne pas se rencontrer sur tous les points.
Mais il est possible aussi que les diff6rentes
puissances impliqu6es dans la crise ivoirienne, n'ont pas
le meme plan, ne d6fendent pas un agenda tout a fait
semblable.
Pour finir, la C6te d'ivoire appartient a tout le
continent noir. Haiti est tout seul g6ographiquement, g6o-
politiquement.
Justement nos plus proches voisins sont ceux de
la Caricom, et ils sont ceux qui ont le plus protest contre
le denouement du 29 f6vrier 2004. Et pour cause.
Mais le scandale est que nous n'avons pas 6t6
moins surpris que les autres, de leur protestation.
Finalement, non. Il n'est pas facile de trouver un
cas vraiment similaire au notre. Nous sommes uniques dans
notre genre !

Editorial, M61odie 103.3 FM, Port-au-Prince


A o w e d a a

"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Les" chimeres


YAP MANDE APLIKASYON

Request for Applications
City of Miami
Civilian Investigative Panel


The City of Miami Civilian Investigative Panel (CIP) ap chache yon moun
pou ranpli yon plas vid sou panel la. Manm ki sevi sou panel la fe li sou
yon baz volonte enpi f6 yo pare pou bay yon kantite tan pou CIP. Moun ki
interese ka depoze yon aplikasyon ak yon notis byografik, rezime ak lbk
kalite enf6masyon.

CIP se yon panel endepandan ki gen ladan 13 manm ki sipevize City of
Miami Police Department. Tout manm CIP fet pou se rezidan pemanan
nan City of Miami, yo dwe pwopryete, oswa travay oswa gen yon biznes
nan City of Miami. Manm yo fet pou gen yon repitasyon integrite ak konn
fe sevis kominote, e yo pa ka gen yon dosye kondanasyon pou feloni. Tout
aplikan gen pou yo sibi on background ckeck. Oken manm panel la, ni
yon fanmi pw6ch yon manm (madan marye, pitit, paran, kouzen) paka se
anplwaye City of Miami, ni yon ansyen anplwaye sou seman City of Miami
Police Department. Moun yap chwazi a pa ka nan pwose tou ak City of
Miami.

Yon sou-komite CIP ap pase an revi tout aplikasyon yo, fe enteviou ak
kandida yo enpi soumet rek6mandasyon bay tout panel la. City of Miami
Commission ap angaje yon moun pou ranpli plas la nan lis non yo ba li
yo.

Nou ka jwenn aplikasyon an sou sit intent City of Miami,
www.miamigov.com oswa mande nan Civilian Investigative Panel, 155
S. Miami Avenue, PH 1B, Miami, FL 33130; nan biwo City Clerk lan,
3500 Pan American Drive, Miami, FL 33133 oswa nan lokal Net
Enhancement Team (NET) Center nan vil Miami. (Pou konnen ki kote
Office Net yo ye ak pou gen tout lbt kalite inf6masyon sou CIP, nou ka
rele 305-579-2444 oswa monte sou sit internet www.ci..miami.fl.us/cip.)

Aplikasyon yo fet pou rive pa pita ke 5e apre midi, jou ki ap Lendi 28
Novanm 2005, enpi adrese bay: Shirley E. Richardson, Executive Director,
Civilian Investigative Panel, 155 South Miami Ave. PH-1B, Miami, Florida
33130.


Commionwealth of .*assachusetts
The Irial (;Ourt
BARNSTARIAE Divisioun Prrbale a nd Family C'ul rt Department Docket iNo. 05D-11699

Sumnllonis Iy ubjlicatioia
Wilmaer Pierre-Louis. 'laintifft(s)
V.
Flrcitnn, Pierre-Louiis. Defendant(s)
Io the ibove nonmed Deflenlianlt():
A Complaiut has been presented to this court by tlie PlainltifT, Wilniacr Pierrv-Lriuis.
seeking tn dissoln tlw Irnds of matrimunv
Fursuant to Supplemental 1Probate Court Rule 41 I, an AAutn-itad Restrainii r Olrder has been entered against
the above named parties. and tiat the said idefelndanlt an not ht founlnd within the Commonwenith and that his
present whereabouts are iinknown: that personal service on said defendant Is therrefor i t iracliable. and that
said defendant has not voluntarily appeared in tIih~ action:
You are required to surve upon Elizabeth C. Leicht. Eso.
Attorney for plaintiffs) whose address is 1596 Blue 11111 Aveniue. Mnotmalan. MA 02126

Your answer on or before December 13 21115. Ifybu fail nt do so, the court will proceed to the
hearing aod adj udic tion of this action. You are also required to file a copy of your answer in the once of Ihe
Register of this Court t Barnstahie
Witness, Robert E. Tern" Esquire, First Justice of said Court At Barnstable this
21Ur day of lctnher. 2[1k


i 'clerick P. l'latssea
Register of Probate Court


I I







Page 15


FOOTBALL TOUS LES CHAMPIONNATS I


Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol XIX No 41


HAITI

TOURNOI D'OUVERTURE
Championnat de 16re Division
2005-2006
l6re Journee
Zenith-AS Mirebalais 1-0
Baltimore-Don Bosco 0-1
Racing CH-Dynamite
1-0
Violette-Aigle-Noir 0-2
Cavaly-Tempete 2-0
AS Carrefour-US Frbres 0-0
Victory-ASC 1-0
Racing Gonaives-Roulado 3-0

26me Journee
Tempete-Zenith
AS Mirebalais-Cavaly
US Frbres-Baltimore
Don Bosco-AS Carrefour
ASC-Racing CH
Dynamite-Victory
Roulado-Violette
Aigle Noir-Racing Gonaives


i i ii ii


EUROPE

Allemagne 12eme journ6e
Hertha BSC-FC Kaiserslautern 3-0
VfL Wolfsburg-FC Koln 1-1
Eintracht Frankfurt-Arminia Bielefeld
3-0
Bayer Leverkusen-Borussia Dortmund 2-1
Hannover 96-FSV Mainz 2-2
Schalke 04-MSV Duisburg 3-0
Bayern Miinchen
- Werder Bremen
3-1
Borussia Monchengladbach-Hamburger SV
0-0
FC Nirnberg-VfB Stuttgart 0-1

Equipe Pts
1-Bayern Munich 31
2-Werder Breme 26
3-Hambourg SV 25

Meilleur Buteur
Miroslav Klose Weder Breme 12 buts

Angleterre 12eme journee
Newcastle United -Birmingham City 1-0
Blackburn Rovers -Charlton Athletic 4-1
Fulham- Manchester City 2-1
Arsenal- Sunderland 3-1
West Ham United -West Bromwich Albion 1-
0
Portsmouth-Wigan Athletic 0-2
Manchester United-Chelsea 1-0
Everton- Middlesbrough
1-0
Aston Villa-Liverpool 0-2

Meilleur Buteur
Frank Lampard Chelsea 10 buts

Equipe Pts
1-Chelsea 31
2-Wigan Athletic 25
3-Manchester UTD 21

Espagne 11me journee
RCD Espanyol-Athletic Bilbao 1-1
Real Sociedad-Osasuna 1-2
Villarreal CF-Valencia CF 1-0
Celta de Vigo-Alav6s 2-1
Sevilla FC-Atl6tico Madrid 0-0
Mglaga CF-Deportivo La Coruna 1-1
Getafe CF-FC Barcelona 1-3


Cgdiz CF-RCD Mallorca 1-2
Racing Santander-Real Betis 1-1
Real Madrid-Real Zaragoza 1-0


Equipe
1-Osasuna
2-FC Barcelone
3-Real Madrid


Meilleur Buteur
Samuel Eto'o Barcelone 10 buts

France 146me journ6e
Saint-Etienne-AJ Auxerre 1-1
FC Nantes-AS Nancy 3-0
FC Metz-Ajaccio AC 2-0
OGC Nice-Girondins de Bordeaux 0-1
Toulouse FC-Olympique Lyonnais 0-1
Le Mans-Olympique de Marseille
3-0
Paris Saint-Germain-AS Monaco 0-0
FC Sochaux-RC Lens 1-1
Lille OSC-RC Strasbourg 2-0
ES Troyes AC-Rennes 2-1

Meilleur Buteur
Pedro Pauleta PSG 7buts


Equipe
1-Lyon
2-Bordeaux
3-St Etienne
4-PSG


Hollande 11me journ6e
RBC Rosendhal-RKC Waalwijk 1-1
SC Heerenveen -FC Groningen 4-0
PSV Eindhoven-Sparta Rotterdam 3-0
Roda JC-NAC Breda 3-3
FC Twente-Willem II 3-1
AZ Alkmaar-Heracles 2-2
NEC Nimbgue -Ajax Amsterdam 1-0
FC Utrech-ADO La Haye 1-1
Feyenoord Rotterdam-Vitesse Arnhem 0-0

Equipe Pts
1-PSV Eindhoven 28
2-AZ Alkmaar 25
3-Feyennord 25

Meilleur Buteur
Shota Arveladze AZ Alkmaar 12 buts

Italie 11 eme journ6e
Lazio-Internazionale 0-0


Empoli-Reggina
3-0
Messina-AS Roma 0-2
Siena-Chievo 0-1
Ascoli-Fiorentina
0-2
Parma-Lecce 2-0
Juventus-Livorno 3-0
Palermo-Sampdoria 0-2
Cagliari-Treviso
0-0
AC Milan-Udinese
5-1

Equipe Pts
1-Juventus 30
2-AC Milan 28
3-Fiorentina 25
Meilleur Buteur
Luca Toni Fiorentina 13 buts

Argentine 136me journ6e
Velez Sarsfield-Estudiantes LP 0-2
Newell's Old Boys-Rosario Central 2-1

Mardi 8 et Mercredi 9 Novembre 2005
Banfield-Boca Juniors
Gimnasia La Plata-Gimnasia Jujuy
Racing Club-Argentinos Juniors
Arsenal FC -Independiente
Quilmes-San Lorenzo
Colon-Olimpo
River Plate-Lanus
Tiro Federal-Instituto


Equipe
1-Boca Juniors
2-Velez Sarsfield
3-Estudiantes
4-Gimnasia


USA MLS PLAY OFFS
Saturday, November 5, 2005
Colorado-Los Angeles 0-2
Sunday, November 6, 2005
Chicago- New England 0-1

MLS FNALE
Dimanche 13 Novembre 2005

Frisco Texas
New England-Los Angeles


"Copyrighted Material


.w ...Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


0 AAEDE3 OS!


Bush choisit

un nouvel

ambassadeur US

pour Haiti

P. 20


I. l l 1 -







Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


Page 16


I DEVELOPPEMENT DURABLE I


Les solutions proposees
Dans le premier article consacr6 aux conflits Desdunes une commission de notables s'est attache 1. de prendre des
terriens dans l'Artibonite ( voir Les conflicts dans presenter des propositions pour la resolution du conflit de mesures energiaues
l'Artibonite, HEM Vol. XIX, No. 37, du 12-18/10/05) Trois Bornes 3 mise des ter
j'avais signal que ces conflits avaient donn6 lieu a une Tous les conflicts sot a l'origine de la non- provisoire a
litt6rature relativement abondante ; ainsi nombre fixation des limits de propri e de retrait de t,
d'6tudiants de l'Ecole de Droit et des Sciences instabili me d tire de lendue de zones car le
l'instabilite meme du titre de Ie'tendue de zones car le
Economiques des Gonaives, eux-memes souvent Hauteur d'Accueil mis dans
originaires des zones en conflit, ont r6dig6 leur m6moire Necessite d'augmenter le nombre des logistique,
de sortie sur l'un ou l'autre de ces conflits. exploitats mains des m
Nous avons d6ji eu l'occasion de citer le travail Que la superficie d'exploitation par famille presence de
de Serge Bordenave, qui a travaill6 sur un des plus c6lbressrispusee terrain;
B ne depasse desormais plus de deux ha
conflits, celui de la ferme de Trois Bornes opposantElire Coseil deplaeurs avec les
les repr6sentants de Mme Christian Aim6 a des paysans de fermiers etformer une cooprative agricole 2. puis deprendre,
Desdunes. Pour Bordenave," Ces divers conflits sont dus 250 Gar e etar ha mesures dfiniti
a une nonfixation des limites de propriete et de l'instabilite 2 ar a ee es de pare mise en place
memeAutitre de leendue de "Hautreur d'Accueil Faciliter la presence des deux parties miseenpiac
meme du titre de l'etendue de "Hauteur d'Accueil i rforme agr
Comite des notaires et arpenteurs pour r
Desdunes" connue sous le nom de "Trois Bornes Co s e
dresser le bornage des terres redistribuees
Un autre travail du meme genre est le m6moire
On doit citer enfin le rapport public en Janvier
de Ronald Desormes 2 qui formule une s6rie de propositions 5 pr Commission Justice et Paix des Gonanves. (Endnotes)
pour arriver i mettre fin aux conflits: 1995 par la Commission Justice et Paix des Gonaves. e oe)Quelques
pour arrive a mettre fin aux conflicts Pour commencer, ce rapport signale que tous ces 1 Serge Bordenave: Quelques
etablissement d'un cadastre pour chacune conflits r6vblent: 'aspect socio-juridique des cc
des habitations, la carence de l'Etat (pas de cadastre), de 1
D'avance on appliquera enfaveur de ces la vnali de la justice (qui appuie les plus 'Artibonite
occupants le principe de la grande offrants), Cas de la commune de Des
prescription. Sur les habitations en la violece et la corruption de l'armee 'obtention de la licence en dr
conflit ouvert on decidera en faveur du (achee par des gra propriairs) Ecole de Droit et des Sc
premier occupant, Le rapport observe 6galement que, dans la plupart Gonaives, Mars 1993
La terre doit appartenir a ceux qui la de ces conflits, intervient la trilogie: 2 Ronald Desormes
travaillent, les gros proprietaires terriens (grands dons), : Irrigation et conflit terrien
2. Vu laprogression demographique ...d'autres I'Arme d'Hati comme corps de haute 'Artibonite
projets de developpement ; densi de corruption et d'impitoyable Comment aborder ce drame.
3. Pour faciliter I'application de ces mesures, rression pour 1
les terres de la vallee doivent etre 'obtntion d la lin n d
les terres de la va e doivettre les diversfonctionnaires de l'Etatcorrompus 'obtention de la licence en dr
nationalisees pour une priode de temps que (juges e membres de l'appareil judiciaire, -Ecole de Droit et des Science
dtermineront les circonstancesarpeteurs, res, grosfoctioairede3 Les conflits terriens sur 1
Mais il n'y a pas eu que des universitaires a se l'Etat. 'habitation Accueil, Desdunes
pencher sur ces problbmes. Ainsi,dans la commune de t il rr ht 'il rnt .n G .rnpmpnt


transitoires:
rres en conflit sous control
e l'Etat,
out militaire haitien de ces
s soldats haitiens recycles et
ces zones, sans aucune
sont litteralement entre les
'ieux arms de la population,
police internationale sur le


dans un deuxieme temps, des
ves:
ce d' un authentique cadastre,
aire.



considerations sur 1
)nflits terriens dans la vall6e


dunes. M6moire pour 1
oit'
sciences Economiques des


dans la vall6e de 1

STravail de recherche r6alis6

oit'
s Economiques des Gonaives

s


DECONCENTRATION/DECENTRALISATION


Inauguration de projets aux

Dans son souci de finaliser les projets initi6s, le l'occasion de faire r6f6rence a la situation tragique a engages.
gouvernment de transition entend mettre les bouch6es laquelle la cit6 fait face: violence, ins6curit6, mistre,
doubles avant de boucler son mandat. Ainsi le 4 novembre problbmes sanitaires, 6ducatifs etc. officiell
2005, la ville des Gonaives a recu la visite d'une d61lgation Le pretre invite, Wilner Fils-Aim6, a mis l'accent face de L
sur l'6tat dans lequel se
trouve la route des
Gonaives depuis le
passage de la tempfte
tropicale Jeanne en
septembre 2004.
Le cur6 des
Gonaives Francisque
Jean a pris le soin de
faire une presentation
du St Patron Charles
Borrom6, ensuite il a
fix6 la position de
l'6glise catholique par
rapport aux sections
qui doivent se tenir
bient6t dans le pays.
Le responsable
religieux exhorte le La maquette du cc
peuple gonaivien a tre G6rard I
Le Premier ministre G6rard Latortue (A droite) et le ministre de l'Int6rieur vigilant et e faire tendance
et des Collectivit6s territoriales Paul Gustave Magloire preuve de lucidity dans leurs choix 61ectoraux.
pr6sid6e par le Premier ministre G6rard Latortue et Pour clore la c6r6monie, l'6veque Yves Marie Pean a de applaudi
compose des ministres de l'int6rieur et des collectivit6s son c6t6 invite les Gonaiviens i prier pour le pays et ses
territoriales, Mr Paul Gustave Magloire, du ministre du responsables, pour les diff6rentes familles et les laYques filles a d
commerce et de l'industrie, Fritz K6nol,
du ministre des travaux publics, des
transports et communication Fritz Adrien, I
de la ministre de la sant6 publique, Dr
Josette Bijoux et aussi du secr6taire d'6tat
5 la jeunesse, aux sports et 5 l'6ducation
civique, Dr Paul Berne. Cette d61dgation
forte de 4 ministres et d'un secr6taire d'6tat
emmen6e par le chef du gouvernement
6tait assist6e par des autorit6s civiles et
militaires de la Cit6 de l'ind6penance dont
la mairesse Gertha Jacques, le directeur
d6partemental de la police Joseph Gaspard
Hyppolite et le ddl1gu6 d6partemental Elie
Cantave.


Cette d6l6gation au grand
complet a assist a la cath6drale des
Gonaives au Te Deum quia eu pour
c6l6brant officiel l'6veque Yves Marie
PWan. Cette c6ermonie religieuse
s'articulait autour de l'anniversaire de la
mort du St Patron des Gonalves St Charles
Borrom6 qui ffit 6veque de Milan. Les
principaux intervenants n'ont pas rat6


Une foule faisant entendre les revendications des Gonaivien


is photo JJ Augstin


Gonaives

Une fois la cedrmonie termin6e, la d6elgation
Sa pris la direction de la Place d'Armes situ6e en
a cath6drale, mais 1 le Premier ministre haitien


omplexe administratif destiny aux Gonaives
Latortue principalement s'est heurt6 a une foule a
:s diverses qui scandait Vive Youri, A Bas Latortue.
Aussit6t install6e, la d616gation a 6t6 chaudement
e par la foule sur demande du maitre de c6r6monie.
Une chor6graphie pr6sent6e par quatre jeunes
lonn6 le coup d'envoi aux activities sur la place,
suivies d'un discours d'une 61lve de Philo
qui a pr6sent6 la situation pr6caire de
l'6ducation aux Gonalves.
Mais, a nouveau, quand le moment
est venu pour le Premier minister de prendre
la parole, une partie de la foule s'est mise a
hurler et a scander A Bas Latortue. Le
Premier ministre, l'air contrari6, a r6pliqu6
que ceux qui crient ainsi sont des
mercenaires pays par des leaders politiques
en campagne pour faire ce sale boulot. IIles
a accuses sussi de faire peu de cas des
problbmes auxquels fait face la ville des
GonaYves. Pour finir le chef du
gouvernement a rappel6 que d'ici le mois de
f6vrier 2006, son gouvernement partira, done
inutile de crier A Bas Latortue. 11 serait
vraiment mieux pour ceux-l1 de se
concentrer sur les elections qui leur
permettront d'61ire des personnes
comp6tentes aux postes cl6s.
G6rard Latortue a en outre signal
qu'il est originaire des Gonalves et que
(voir Gonaives / 17)


I I


u qu v u uv







Page 17


I LE COIN DE MIAMI I


Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol XIX No 41


Rasin 2005: Le grand public na pas faith le placement

Rasin 2005: Le grand public n'a pas fait le deplacement


PAR EVENS HILAIRE
evenshilaire(a hotmail.com

Le douzieme episode de Rasin Fest s'est d6roul6
samedi dernier au Bayfront Park avec une mince
participation
Deux semaines aprbs le passage fracassant de
l'ouragan Wilma, les Floridiens, notamment les amants de
la musique qui 6taient assoiff6s d'ambiance, ont pris part
le week end 6coul6 a la douzieme edition de Rasin Fest.
Mais compare aux episodes precedents, le grand
public n'a pas fait le d6placement pour diverses raisons:

1) Jusqu'5 present certains endroits du comt6 de
Dade sont priv6s d'Olectricit6;
2) Le couvre feu est toujours maintenu a travers
certaines artbres de Miami et de Broward;
3) Le temps 6tait maussade;
4) Le prix exorbitant du billet d'admission ($25
dollars a l'avance). Malgre tout cela, les mordus
de la bonne musique se sont bel et bien amuses
pendant plusieurs heures au Bayfront Park
(centre-ville de Miami) a l'occasion de cette
nouvelle edition de Rasin fest.
En d6pit de tous les inconv6nients, le CHS (Center
for Haitians Studies) qui est l'initiateur de cette
manifestation artistique ne voulait pas renvoyer 1' edition
de cette annee, expliquant que le Rasin Fest est devenu


une tradition et meme une r6f6rence sur le plan culturel.
Comme d'habitude, des gens sont venus de partout,
particulierement Orlando, Tampa et d'encore plus loin pour
prendre part au premier grand rassemblement culturel
organism a Miami aprbs le passage de l'ouragan Wilma qui
a laiss6 21 morts et des milliards de dollars de d6gats
mat6riels dans le Sud de la Floride.


Les organisateurs de Rasin Fest ont pr6sentW une fois
de plus un menu vari6: Compas, Rasin, Raggae et Rap
avec des groupes vivant en Haiti et en diaspora.
Malgre toutes ces difficulties, la douzieme edition de
Rasin s'est d6roul6e sans aucun incident. Un bon moment
de d6foulement.

Evens Hilaire


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


a|f bII .: Jc if )jl 4 l


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 llth Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


Inauguration de projets aux Gonaives


(suite de la page 16)
personne ne peut lui faire se sentir stranger dans cette
ville.
Vu la tension qui r6gnait, la s6curite s'est
montr6e de plus en plus resserree et il 6tait devenu
presque impossible pour un journaliste d'avoir aces
au local de la mairie des Gonalves oi une c6r6monie
avait lieu en presence de nombreux notables de la
ville et aussi du repr6sentant de la Banque
Interam6ricaine de d6veloppement (BID) qui dans son
intervention a salu6 le courage et le dynamisme du
gouvernement pour mener jusqu'au bout les projets
initi6s.
Le ministre des Travaux Publics, Mr Fritz
Adrien, a indique que la presence de cette d6l6gation
aux Gonaives revet une importance capitale: celle de
la signature d'une s6rie de contrats de drainage de
toute la ville pour faire oublier les effets d6vastateurs
qu'a eu l'ouragan Jeanne sur la cit6 de


l'Ind6pendance. Les gens vivent avec la peur au ventre a
chaque fois qu'il pleut. Un pont sera 6rig6 sur la partie de
la route la plus endommag6e. Selon le Ministre des TPTC,
ce sera peut-etre le pont le plus long de la region carib6enne.
Ce pont mesurera 1 Kilometre cinq de long.
Aprbs avoir laiss6 la Mairie des Gonalves, le
Premier ministre a d6voilW la stele d'identification du
complexe socio-administratif des Gonaives situ6 a l'angle
des rues Ant6nor Firmin et Louverture, posant aussi la
premiere pierre a la construction de ce complexe, une
activity qui entre dans le cadre du programme de
d6concentration de Port-au-Prince.
Cette journee marathon a pris fin a K-Soleil, une
autre locality des Gonaives, avec l'inauguration d'un centre
de sant6 par la ministre de la Sante publique qui a promis
aux Gonaiviens de travailler afin qu'avant la fin de l'annee,
certains 6quipements de sant6 soient installs pour rendre
effectif le fonctionnement du Centre de K-Soleil.

Jacky Marc


877"2 I E 2 eme A'verLnue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection teliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* MnnPv Ordrpr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prcdnits nonr phpvepnY


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....







Mercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


Page 18


Les Jeux de Bernard


Io U Io s ICa L IE |
MUSCLE

Solutions de la semaine pass6e:


Alpha
Beta
Chi
Delta
Dzeta
Epsilon
Eta
Gamma
Iota
Kappa
Lambda
Mu
Nu
Omega
Omicron
Phi
Pi
Ps
Rho
Sigma
Tau
Theta
Upsilon
Xi


W54'$11401)4,IIIIlJt1?i


Allez de RAMERA a MUSCLE, en utilisant des mots du du
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


HORIZONTAL
1. Remet a flot 3. Efficaces -
4. Ville sumerienne Pronom -
4. Grand chapeau -
5. ChAtie Irridium -
6. En Ville -Abstinence -
7. Pronom Erbium -
8. Dessina.
VERTICAL
1. RAle-
2. Essayes 3. Adverbe Manganese -
4. Francium Joyau 5. Aricle Ralle -
6. Un seizibme de livre -
7. Demi soeurs -
8. D6barrassera de I'eau.


Solutions de la
semaine passe:

BRANDI

B R AI NT E
BRANDE
BRANTE
BE ANTE
SEA NT E

S T A N C E
STANCE


GRILLE DE PROGRAMME

M6lodie 103.3 fm

74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
T61: 221-8568/221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: melodiefm@hotmail.com ou pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Blon Rk veil en musique

6h30- 7h00 Aun ipirit chanitant
ler Journal creole de la journee avec Yves Paul L6andre


7h00 1h00


M lod ie NMatin avec Marcus


Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
8h L'Editorial de Marcus
8h15 La Chronique au Quotidien avec Elsie
8h30 Le grand Reportage avec Guyler c Delva
8h45 A Haute Voix avec Dominique Batraville
9h Les Sports avec Jacky Marc
9h15 Culture avec Claude Bernard S6ran
M6lodie Matin chaque samedi est anim6e par RapahMl F6quiere


lOhOO Midi


Le Disque de
l' Auditeur
animation: Jacques Lacour


12h00 12h15


12h15 2h00


Le Midici
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie


2h00-3h00 C'est si bton
en chansons...
Emission de Chansons Francaises

3h00-5h00 Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill

5h00-7h00 Ielodie & Company
cheque jour un sujet different, avec
des invites et la participation du
ipublic-.AnriiimatioI: IMARICZUS


7h00 8h30
8h30 9h00


lOhOO


1Neotre Grand Concert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique)

Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites


En bref...


(suite de la page 2)


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"



Mise sous les verrous de deux hauts grades de la PNH
Deux officiers sup6rieurs de la PNH, Renan Etienne, ancien directeur de la police
administrative, et Carlo Lochard, ex-directeur de la police pour le d6partement de l'ouest,
ont 6t6 arr&t6s sur ordre de l'Inspection g6n6rale de la PNH. L'acte d'accusation stipule :
participation aux tristes 6v6nements de Grand Ravine, Martissant, qui ont conduit a la mort
d'une dizaine de personnes assistant a un match de foot ball.
En plein milieu du match, des individus arms sous protection de la police avaient fait
irruption dans le stade, exigeant que tout le monde se couche par terre et se mettant a
frapper des gens a coups de machette.
Bilan : 10 morts. Plus d'une trentaine, selon d'autres sources (tous les morts n'ayant pas
6t6 achemin6s a la morgue de l'h6pital).
Le charge d'affaires am6ricain en Haiti, Timothy Michael Carney, applaudit aux
dispositions prises par le chef de la Police Nationale d'Haiti, tout en souhaitant une
procedure judiciaire equitable dans le cas des personnes interpell6es.
Les deux officiers sup6rieurs de la PNH ont 6t6 places en isolement au Commissariat de
Port-au-Prince et de P6tion-Ville. Les incidents qui leur sont reproch6s ont eu lieu le 20
aoit 2005.

Une d616gation v6nezuelienne en visite a Port-au-Prince
11 s'agit du vice-pr6sident de la compagnie p6trolibre v6n6zu6lienne PDVSA, Alejandro
Granado, qui est a Port-au-Prince pour ouvrir les n6gociations avec le gouvernement
int6rimaire en vue de la conclusion d'un accord p6trolier pr6f6rentiel avec Haiti.
La d616gaion a d6ja eu des entretiens avec des responsables de la mission diplomatique
v6n6zu6lienne a Port-au-Prince, en vue de d6terminer les orientations a prendre pour
permettre a la population haitienne de b6n6ficier d'une aide en hydrocarbures sfre et a des
prix conformes a la strat6gie d'int6gration 6nerg6tique de la region.

Le bataillon br6silien rectifie
Dans une note de presse en date du 11 Novembre, le bataillon br6silien de la Mission
de stabilisation des Nations Unies informe que la manifestation du jeudi 3 novembre
qui regroupait les populations de Cit6 Soleil, du Bel Air et de Martissant s'est passe
dans l'ordre et la discipline. Le bataillon qui assurait la s6curit6 des manifestants,
conjointement avec d'autres corps tels que 1'UNPOL (Police des Nations Unies) et la
PNH (Police Nationale d'Haiti) avait d6ploy6 60 membres ainsi que 6 chars blinds.
Le bataillon dans cet avis reconnait que des notes discordantes ont W6t cependant
enregistr6es au cours de la manifestation. C'est ainsi qu'il a proc6d6 a l'arrestation de
deux individus identifies comme faisant partie du gang du nomm6 BIBI' et les ont
remis a la Police Nationale. Des coups de feu ont W6t tires blessant une jeune fille a la
jambe. Cette dernibre a W6t recueillie par les membres du bataillon et achemin6e a
l'h6pital.









"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


9h00 et au-del5


Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens


Chaque Dimanche : 10h a Midi: Textes et Pretexte avec Dominique Richez


$ SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

0 I

ROH

CP


Solutions de la semaine passee
SPURISTE


R IRIAIMIE RA


ITIM ,,lRHTMiiTRIETTUi M/fI77 TTITl!ITWHI/Tl-7T[ mRITi~Ilk


Aluer y Saber
Selr Iuferluatleus







Page 19


L'ERE DES CATASTROPHES


SHMercredi 9 Novembre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 41


Les Sciences Physiques dans l'ceil du Cyclone


Par Jean-Junior JOSEPH tv
Ex-chercheur en physiques atmosph6riques

Dans le bassin de la Caraibe, du point de vue
mythologique, le mot hurricane sous-entend le dieu du
mal ". L'hurricane ou cyclone tropical est porte-malheur.
Une fois qu'il arrive, les flots mugissent, 6cument, les t6les
des maisons s'envolent dans l'air, les arbres sont 6mond6s,
le black out s'affirme, les d6gats de toutes sortes sont au
rendez-vous. Ce'" dieu du mal anticipe la fin des choses
et des humains, il vomit la mort et le d6sastre. De par le
principe de causalit6, il parait que tous les ph6nombnes
naturels ont une genbse scientifique ou th6orique. La
Physique en tant que science pure s'entremele dans tout
pour donner une explication de ce qui se fait a la base des
616ments de la nature. Aujourd'hui, meme au niveau du
Vodoun, en tant que religion, il y a une certaine explication
des rapports de sciences physiques de par les dimensions
stipul6es dans la th6orie des cordes, telle qu'elle fut postul6e
par Richard Feymann, l'ap6tre du QED -Quantum
Electrodynamique. Partant de la definition 616mentaire des
sciences physiques, l'on peut dire que c'est la science de
la matiere et de l'6nergie et surtout de celle qui s'int6resse
Sl'interaction entre les deux. La matiere comporte ses 6tats
dont le liquide, le solide et le gazeux, alors que l'6nergie
nous aide a comprendre les caract6ristiques diverses de la
matibre elle-meme, dont le mouvement, la force, la vitesse,
le momentum, l'acc6l6ration. La mouvance de la matiere
est distributive a travers les systemes thermiques ou
thermodynamiques, visibles ou invisibles, microscopiques
ou macroscopiques. Ce dynamisme qui se distribue
s'entrelace. On le trouve dans les cyclones ou ouragans,
depression tropicale, tornades, hurricanes, tempetes, greles,
dans notre h6misphbre occidental soit au niveau de la
stratosphere, m6sosphbre, dans des p6riodes bien
d6termin6es du mois de juin au mois d'octobre. En effet, il
y a une origine des cyclones que l'on pourrait appeler la
physique des cyclones, soit dans ses structures
fondamentales.
Le cyclone tropical ou l'hurricane ce dieu du
mal se fait accompagner du vent, de la pluie, des
tonnerres, des nuages, des orages, du temps gris, de
l'inondation mortelle ou lavalas. L'616ment le plus
important, quand il s'agit d'6tudier ce ph6nombne naturel
et estival c'est l'air. C'est l'air qui engendre le vent, or le
vent c'est le mouvement de l'air, qui n'est autre qu'un
assemblage des molecules. Ce roulement des molecules
d'air chaud, dans le cas du cyclone, suscite la pluie ou les
gouttelettes de pluie, d6riv6s de la convexion, l'6vaporation,
la condensation, la precipitation.
Des le d6but de l'univers, au niveau des particules
616mentaires, des quarks aux atomes, des atomes aux
molecules, passant a la formation des galaxies, de notre
systeme solaire, la temperature chuta consid6rablement,
notre atmosphere qui est cette enveloppe contenant de l'air,
va etre compose de l'azote ( N) a 78%, d'un volume
d'oxygene ( O) de 21 %, et le restant soit 1% qui est
compose des gaz comme l'argon, le CO2, dioxide de
carbone, l'hl6ium, et l'hydrogene. D'ailleurs des les
premieres secondes de la formation de notre univers, on
eut l'hydrogene, le deuterium, l'h1lium, puis le carbone.
Done l'air joue un r6le pr6pond6rant dans la composition
de notre system galactique. C'est a partir de sa temperature
que les diff6rentes zones b6n6ficient des saisons varies:
l'hiver, printemps, 1'6t6, l'automne. L'hiver est
caract6ristique du froid, un froid qui est moins aigu au
printemps. L'accumulation des molecules d'air froid
engendre la neige occasionnellement. L'6t6 et l'automne
sont des p6riodes entre la chaleur aigue et moins aigue,
tout depend de quelle zone oh l'on est situ6 au niveau de la
stratosphere.
L'hurricane qui est present dans les pays de
l'Am6rique centrale ou les Antilles, est pratiquement caus6
par l'uniformit6 de la temperature tropicale parce que les
quatre saisons ne sont pas au rendez-vous. On pourrait
meme avancer un n6ologisme que ce sont des
zones'" mono-saisonnales "
Dans notre h6misphbre occidental, nous sommes
vou6s aux consequences de l'air chaud accumul6 dans les
pays ou zones de saisons tropicales. Dans ces pays-lk, de
saisons tropicales, place dans les regions telles : la
stratosphere, qui se trouve entre deux autres : la troposphere
et la m6sosphbre. Dans l'h6misphbre occidental, nous
sommes au niveau bas du globe, et les pays de nature
tropicale subissent le ph6nombne mono-saisonnal ", une
seule saison relativement v6cue car l'accumulation de l'air



AVIS


Cette semaine les nombreux lecteurs de la page ti gout
pa ti gout ak Jan MAPOU en seront priv6s.
Notre collaborateur de longue date, Jan Mapou, est
toujours priv6 d'61ectricit6 suite aux d6gats causes par
le cyclone WILMA et se trouve done par consequent
dans l'impossibilit6 de preparer notre page en creole si
pris6e.

II voudrait s'en excuser auprbs de ses lecteurs, leur
promettant une page bien d6taill6e aussit6t que
l'61ectricit6 sera r6tablie dans sa maison de Miami
Shores.


es ouragans Charlie, Frances, 1

froid qui donne la neige est absente. Dans l'espace
d'accumulation des couches atmosph6riques, l'on n'a pas
de crofites glacibres pour retenir la catastrophe cyclonique
tropicale qui se fait chaque ann6e. Entre l'air chaud et l'air
froid, que pr6fere-t-on? L'air froid, en dessous de z6ro,
engendre la neige. L'air chaud au-dessus de plus ou moins
50 degr6s centigrade depuis janvier pour aboutir jusqu'a
juillet, aofit ou septembre, en tant que matibre, se transforme
de l'6tat gazeux a l'6tat liquide, pour faire jaillir la pluie,
et a l'6tat solide, quand il s'agit des neiges ou des glaces
sur lesquelles l'on marche pratiquement a New York,
Alaska, Canada et autres endroits de froidure terrible. Done
l'air chaud ou froid joue son rl1e primordial. II est 1a pour
jouer sa musique symphonique qu'il faut, soit par le vent,
la neige, la pluie, l'orage, les tempetes, les aliz6s.

De I'air chaud a la pluie
Les caract6ristiques qui engendrent la pluie sont
les suivantes: l'6vaporation qui donne lieu a la
concentration, puis la precipitation, done l'eau tombe de
l'espace en question. L'air chaud se cr6e au niveau plus
bas de l'atmosphbre, soit a 20 km de distance. C'est ce qui
donne lieu a diff6rents ph6nombnes comme le brouillard,
le vent, la pluie, les tempetes, la neige, les tornades et les
nuages. La pression typique au niveau de la mer est de
1013.25 millibars or 14.7 livres par pouce carr6. Un millibar
est l'unit6 qui est utilis6e pour reporter la pression
atmosph6rique. La pression (p = force / surface) de l'air
n'est autre que la force exerc6e par le poids des molecules
minces que nous ne voyons pas. Une fois que l'on parle de
molecules, c'est la composition des atomes. Molecules
d'oxygene, molecule d'hydrogene, molecules d'air. Les
molecules sont partout et permettent a la distribution de
l'air dans les regions les plus insoupconn6es de notre
espace. Partout l'air est present: que ce soit au niveau
microscopique ou macroscopique. Microscopique, quand
il est difficile de percevoir sa presence, macroscopique,
quand l'air vient en trombe a travers le vent, gronde dans
une musique dissonante dans les tourbillons, les tornades,
6clatent dans les orages, cassent les arbres. Done l'air, si
innocent qu'il peut paraitre, a travers la brise matinale ou
vesp6rale, peut etre aussi dangereux dans la transformation
des espaces incontr616s, forms dans des volumes de toutes
sortes. Le barombtre des m6t6orologues est toujours present
pour le mesurer soit en millibar ou en metres de mercure.

L'origine des gouttelettes de pluie?
L'air est dynamique. II part d'une direction a une
autre. Au niveau des oc6ans, dans les zones tropicales, Ca
engendre, a partir de la chaleur, le ph6nombne de
convexion. La convexion, mouvement des oceans, assure
le transport de la chaleur, sous l'influence de diff6rentes
temperatures, mouvement de l'air dans le cas de la pluie
qui est vertical. Le mouvement est peut-etre thermique ou
orographique. Nous pouvons avancer qu'avec la convexion,
mouvement vertical de l'air, l'6vaporation de l'air qui est
gazeux, monte et redescend sous diff6rentes formes : la
pluie, la grele, la neige, tout ce qui nous tombe sur la tete.
C'est comme un cycle interminable dirig6 par l'air. La
convexion nous donne les orages, les bruits de tonnerres,
car le cycle est toujours present. A partir du cycle, il y a la
condensation liquefaction d'un gaz, or l'air est gazeux -.
Dans le giron des nuages, tout un 6v6nement se produit:
La au-dessus des nuages, il y a un entrelacement qui a
l'aspect de chou-fleur pendant que l'air moite chaud s'61lve
de par le centre du nuage. Al'int6rieur du nuage, l'humidit6
condense pendant qu'elle se refroidit. L'air donne vers le
haut une partie de sa chaleur a l'air froid d'altitude 1lev6e
et commence a tomber. Done la PLUIE. Faut-il noter que
la pluie est un 616ment qui se forme tout comme la neige,
les grelons lourds sous forme de pierres ainsi que les
gouttelettes. De l'atome des particules, l'on se voit
d'embl6e dans les molecules, ou molecules d'air, qui, soit
chaud ou froid, s'accumulent i partir de la convexion pour
nous donner la neige, la grele, la pluie au niveau l6ev6 de
l'atmosphbre. Qu'en est-il du vent?

Et le vent qui souffle dans les ouragans?
Alors que la convexion part vers le vertical, le
vent va dans la direction horizontale. Le vent c'est de l'air
en mouvement. L'air parait innocent mais cesse de l'etre a
partir des forces qu'il prend pour se transformer en vent
qui comprend: momentum, force, 6nergie, vitesse,
acc6l6ration, direction ou vecteur. Le vent bouge dans la
direction de basses pressions. La plus intense sont les
differences de pression, la plus forte est la vitesse du vent.
D'ailleurs, il y a des regions oh le vent souffle dans 6poques
plus fr6quentes que d'autres. Les recherches ont prouv6
que le canal du vent que nous avons en Haiti est une zone
potentiellement en mesure de cr6er des champs 6oliens,


Le spectacle :

Lanmb Josaphat


est renvoye a la date du 4
Decembre 2005.
6h30 PM
Gusman Performing Art Center


ou la crise d'6nergie dans le nord-ouest ne serait plus un
problbme. Revenons B la direction du vent. Quand on parle
du vent qui souffle dans la direction nord, cela veut dire
que le vent vient du nord. Dans le cas des ouragans, le
vent va dans la direction contraire a l'aiguille d'une montre.
La force de Coriolis est tout a fait de mise pour pouvoir
faire les calculs n6cessaires dans le ph6nombne spiral de
notre globe ou pour 6tablir a quelle vitesse est le vent, d'oi
la place des an6mombtres, dont on doit placer a 30 pieds
du niveau de la terre, pour des mesures fiables.
Les hurricanes ou cyclones tropicaux causent de
s6rieux dommages en Am6rique centrale et aux Antilles.
La Floride n'en est pas exempte. Les cyclones tropicaux
sont d'ailleurs trbs caract6ristiques des dimensions de la
surface des vents, soit moins de 17 metres par seconde
(39 miles par heure ou 62.7 kilombtres par heure ou 34
noeuds) sont appel6s a ce niveau les depressions tropicales.
Une fois que le cyclone atteint des vitesses de vents a 17
metres par seconde, on le classe g6n6ralement dans la
cat6gorie d'une tempete tropicale et un nom lui est assign
comme Charlie, Frances, Ivan. Et si le vent atteint la vitesse
de 33 m/s (74 mph ou 119 kilombtres par heure ou 64
noeuds), done c'est un hurricane ou cyclone tropical, et a
c6t6 du vent et de la pluie, le plus important c'est l'oeil qui
est le porte-malheur. Car c'est 1 que l'on va determiner sa
trajectoire.
Parmi les cyclones tropicaux, il y en a cinq
categories selon le tableau de Saffir-Simpson :

1. La premiere cat6gorie: il comprend la vitesse de
74 a 95 miles par heure, soit 119 a 153 km par
heure. Consequences a signaler: une monte
subite d'orage de 4 a 5 pieds soit 1.2 a 1.5 metre
au-dessus du niveau normal, une certaine
inondation due aux gouttelettes de pluie, des
dommages, pas trop graves peuvent etre
enregistr6s.
2. La deuxibme cat6gorie se situe dans la vitesse du
vent de 96 I 110 miles par heure, soit 155 a 177
km par heure. Consequences: monte subite
d'orage de 6 a 8 pieds, soit de 1.8 a 2.4 metres,
au-dessus du niveau de normal. Les arbres
tombent. Les toits des maisons s'envolent dans le
vent; bardeaux d6chir6s au loin.
3. La troisibme cat6gorie se trouve dans la fourchette
de vitesse de 111 a 130 miles par heure, soit de
178.6 a 209 km par heure, une monte subite
d'orage de 9 a 12 pieds soit de 2.7 a 3.7 m au-
dessus du niveau de normal, des dommages
structurels dans les maisons, les maisons mobiles
sont d6truites consid6rablement, une inondation
trbs s6vbre peut emporter des voitures gar6es sur
les pentes.
4. La quatribme cat6gorie, vitesse de 131 a 154 miles
par heure, soit 210 a 247.8 km par heure), tempetes
orageuses, monte subite d'orage de 13 a 18 pieds,
soit de 4 a 5.5 m au-dessus du niveau de normal.
Inondation de flots mugissants, inondation
int6rieure gravissime, les toits des maisons
s'envolent comme des papiers que le vent dissipe,
des dommages structurels preoccupants.
5. La cinquibme cat6gorie est d'une vitesse sup6rieur
a 155 miles par heure, soit sup6rieure a 249.4 km
par heure ; une monte subite d'orage au moins
de 18 pieds, ou 5.5 m au-dessus du niveau normal,
inondation critique, dommages du point de vue
structurel, Ca d6monte les maisons en bois, et
balaie tout ce qui n'est pas solide sur son passage.

Parmi tous les continents, il y a des catastrophes
naturelles qui arrivent momentan6ment. La terre tourne autour
du soleil et sur elle-meme de par la force de Coriolis. Les
cyclones sont d6riv6s du conflit entre l'air froid de l'oc6an
arctique et l'air chaud tropical, issu des diff6rentes masses
d'air. On pourrait meme parler du voyage de cyclone de
l'Oc6an Arctique vers l'Oc6an Atlantique, de l'Afrique vers
la Caraibe. Les propri6t6s des fluides telles l'6vaporation, la
condensation, la conduction, la radiation, la convexion entrent
toutes dans la m16e, car la terre bouge, et les regions de
l'atmosphbre ont chacune leurs caract6ristiques. L'air en
mouvement, les fluides tous jouent leur r6le soit par le principe
d'Archimbde, soit par la force de flottabilit6 entre les gaz du
haut vers le bas, du bas vers le haut. La nature ne dort pas
comme on a tendance a le croire. Selon l'auteur du livre
" Nature des tempetes violentes ", M. Louis J. Battan,
l'6nergie d'un cyclone peut atteindre une valeur de 10 (
exposant 11) MV alors que l'6nergie d'une bombe H se limite
a 10 ( exposant 7) MV. Donc la frappe d'un cyclone est plus
puissante qu'une bombe H et la chance que l'on a pour qu'il
y ait moins de destructions c'est que la bombe frappe dans
des confinements d'espace plus restreints et elle est plus
percutante a cause des effets radioactifs sur les chromosomes,
les dosages nucl6aires, la d6sint6gration des particules.
Le cyclone comparativement a la bombe H se cible
dans des regions plus 6parses. Mais scientifiquement, l'6nergie
de certains cyclones est prouv6e d'etre plus puissante qu'une
bombe Hydrogbne. Aprbs avoir suivi les diff6rents reportages
m6t6orologiques de Charlie, Frances et Ivan, consid6rant que
vous avez retenu la vitesse de chacun soit sur la Floride,
Grenade et Haiti respectivement quelle est la moyenne
d'6nergie attribute aux trois sachant que l'6nergie cin6tique
est formul6e comme suit: Q ( mass) (vitesse) au carr6? A
vous de solutionner ce petit problbme de Bac III ? J'espbre
lire votre r6ponse sur mon courriel : jjjpoly(avahoo.com
JEAN-JUNIOR JOSEPH
Ex-Chercheur en Physiques Atmosph6riques
sur le Remote Sensing.





I


I I


__ 1^__ 1 ^^^_






Mercredi 9 Novembre 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 41


Page 20


MATCH AU SOMMET


.. I





opyrighted Material .

Syndicated Content


Available from Commercia News Providers


Bush choisit une ambassadrice pour Haiti
Le president am6ricain a fonctionnaire de carribre au D6partement
l'intention de nommer une diplomate de d'Etat, est actuellement un diplomate
carribre, Janet Sanderson, comme resident a l'Universit6 de Californie, a
ambassadeur en Haiti, a d6clard le porte- Berkeley.
parole de la Maison Blanche Scott Auparavant, elle avait 6td en poste
McClellan. en Jordanie, en Egypte et au Bangladesh.
Mme Janet Sanderson, une


ADOMJ PORCHASIWG AGENCY
Tel.: 786-457-8830
Fax: 305 754-0979
e-mail: pasacalia@aol.com
Pour tous vos achat+
= Materiels de construction
= Pieces de voiture / camion
= Equipement medical
Par avion
ou par bateau
au choix


0 0


FLORIDA LOTS WITH UTILITIES
ON PAVED ROADS FROM 13K.
BUY LAND MAKE MONEY
ASK FOR KRISTEL 954-523-8118.
GA, SC, NC, TN, AR, AL, TX
LOTS FROM $5000 WILL ALL
UTILITIES. PAVED ROADS. NEW
SUB-DIVISION. CALL NOW! BY
OWNER.
ASK FOR KRISTEL 954-523-8118.


LA SECURITE

DE NOS CLIENTS

EST PRIORITAIRE


Recevez vos transferts chez vous!
Plus besoin de risquer votre vie
en allant recuperer votre argent.
CAM garantit que tout transfert effectu6
A partir des Etats-Unis et du Canada
jusqu'A 5 heures PM (le soir)
sera livr6 A domicile a son destinataire
en moins de deux heures
(pourvu qu'il soit present a la livraison).

Nous nous soucions de votre s6curite
et ne demandons qu'A vous servir.
C'est pourquoi avec CAM vous utilisez
les services de la plus ancienne,
la plus efficace et la plus sOre
des compagnies de transferts sur Haiti.

Notre difference c'est notre service!
APPELEZ NOUS GRATUITEMENT
USA/CANADA: 1-800-934-0440 HAITI: 800-256-8687
Ou fates votre transfert ONLINE: www.camtransfertcom
Aulorist par les d6parlements bancairs de New York. New Jersey, Conneclcul Rhode Island.
Massachusetts, Washington DC, Georgie el Florida




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs