Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00281
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: October 19, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00281
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00010-19-2005 ( PDF )


Full Text















Haiti en Marche edition du 19 au 25 Octobre 2005 Vol. XIX No. 38



L'Affaire Simeus cree encore

plus de confusion et de desarroi

ENTRE UN FORMALISME TROMPEUR ET UN PRAGMATISME PEU SCRUPULEUX
ANALYSE consequent d'aspirer a la pr6sidence du nationality de tous les candidats aux aucun 6cho dans un autre secteur
PORT-AU-PRINCE, 15 pays de ses ancetres. prochaines elections (pr6sidentielle, politique, le Lavalas. Les candidats
Octobre Le jeu politique se durcit. Le verdict des juges en cassation parlementaires et municipales). aspirant au vote de ce dernier n'ont
Coup de theatre, le mardi 11 octobre. a provoqu6 un veritable s6isme dans la Secundo, en 61iminant du coup aucun commentaire. Comme si tout cela
La Cour de cassation tranche en faveur classe politique. Une majority de candidats l'article du d6cret electoral 2005 qui permet ne les regardait pas.
du candidat Dumarsais Sim6us et fait et de leaders politiques ont manifesto leur
injonction au Conseil 61lectoral indignation et leur r6volte.


provisoire (CEP) de l'inscrire dans la
liste des candidats agr66s a la
pr6sidentielle.
Il est reproch6 au PDG de la
Simeus Food, base a Mansfield
(Texas), sa nationality am6ricaine. La
Constitution haitienne, qui ne reconnait
nas la double nationality. lui interdit oar


De son c8t6, le gouvernement de
transition, tout en reconnaissant l6galement
son impuissance a empkcher le retour -
parmi la trentaine de candidats admis dans
la course de celui par qui le scandale
arrive, n'en manifeste pas moins sa
deception. D'abord en cr6ant sur le champ
une commission de verification de la


Le candidat G6rard Gourgue suivi du haut-6tat du MUP (Mouvement pour
1'unit6 patriotique) dont Claire Lidie Parent et l'ex-lieutenant g6enral
Prosper Avril photo Yonel Louis
de faire appel contre une decision du CEP La grande masse non plus.
par devant la Cour de cassation. L'affaire Sim6us reste done en
premier lieu circonscrite aux secteurs
Le peuple reste indifferent qui ont activemement recherche le
... renversement du regime de Jean
Cependant il est important de Bertrand Aristide en fevrier 2004.
souligner que tout ce tohubohu ne trouve (voir L'Affaire / 4)


PREVAL BAZIN


Lavalas


versus Lavalas
PORT-AU-PRINCE, 17 Octobre Dans la rue, les
mordus du Lavalas ne s'int6ressent qu'5 un tout petit groupe
de candidats sur les 35 qui participent a la pr6sidentielle.
En tete, reviennent tout naturellement les noms
de Ren6 Pr6val et Marc Bazin. Le premier a 6t6 president
de la r6publique (1996-2001); le second plusieurs fois
ministre et premier ministre, de la dictature Duvalier fils
(1971-1986) au second mandat brutalement interrompu de
Jean BerrandAristide (f6vrier 2001-f6vrier 2004) en passant
par le regime issu du coup d'Etat militaire et anti-Lavalas
de septembre 1991.
Par une ironie du destin, Marc Bazin est
aujourd'hui l'un des deux principaux aspirants au vote de
l'61ectorat Lavalas.
Depuis le "coup" qui a emport6 Aristide le 29
f6vrier 2004, il s'est install volontairement dans cette
lucarne. II a pris sans relache la parole pour d6noncer les
arrestations arbitraires, les detentions abusives, les
persecutions de toutes sortes contre les leaders et
sympathisants de l'ex-parti au pouvoir.
Ces derniers lui en savent gr6 aujourd'hui. L'6tat-
major du parti de l'ex-pr6sident actuellement en exil en
Afrique du Sud, du moins ceux rests au pays, est presque
dans sa totality aux c6t6s du candidat Marc Bazin, dans le
cadre d'une alliance entre son parti, le MIDH (Mouvement
pour l'Instauration de la D6mocratie en Haiti), et Fanmi
Lavalas. (voir Lavalas / 5)


"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere au Bois Verna
Te1: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub( haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com








IEN PLUS... ENBREF...


Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


13 octobre 2005, Radiocanada.ca
Le premier ministre d'Haiti,
G6rard Latortue, a mis sur pied le jeudi
13 octobre une commission charge de
v6rifier la nationality des candidats aux
prochaines elections pr6sidentielles et
parlementaires.
II veut ainsi mettre fin a la
controverse cause par la r6int6gration
dans la course de Dumarsais Sim6us, un
Am6ricain d'origine haitienne. Malgrd 40
ans passes aux Etats-Unis, celui-ci dit qu'il
est rest Haitien par sa naissance et sa
culture.
Mardi, la Cour de cassation
haitienne a ordonn6 au Conseil electoral
provisoire (CEP) de remettre le nom de
l'homme d'affaires sur la liste officielle
des candidats a la pr6sidentielle, sans se
prononcer sur sa nationality. La decision
a Wtd critique par plusieurs partis.
M. Latortue, qui a df annuler un
d6placement a Madrid en raison de la
crise, affirme que le gouvernement doit se
plier B la decision de la Cour de cassation.
" Cela ne va pas empecher la commission
[interminist6rielle creee] d'aider le CEP a
verifier la nationality des candidats ", a-t-
il ajout6.
Une force de 6300 militaires et de 1400
policiers de 1'ONU sera en Haiti pour
assurer la s6curit6 lors des elections.
.La commission sera compose
des ministres des Affaires 6trangbres, de
la Justice et de l'Int6rieur. Tandis que des
rumeurs pretent des nationalists belge,
canadienne ou am6ricaine a certains
candidats, elle devra trancher sur la
validity de leur candidature.
Selon la Constitution haitienne, une
personne ayant renonc6 a la nationality
haitienne en acqu6rant une autre
nationality ne peut acc6der a certaines
fonctions 6tatiques.

Condoleezza Rice favo-
rable a Sim6us
Le 27 septembre, lors d'une visite
en Haiti, la secr6taire d'Etat am6ricaine,
Condoleezza Rice, a dit qu'elle souhaitait
davantage de candidats a la pr6sidentielle.
Elle 6voquait implicitement le
rejet par le CEP de plusieurs candidatures,


Fr6d6ric Eger
16 octobre 2005
Les electeurs haitiens s'ins-
crivent avant les elections prevues pour
le mois de novembre

Les elections presidentielles et
s6natoriales du 26 novembre 2005 sont un
enjeu majeur pour Haiti. Depuis la
admission et l'exil forces de l'ancien
president Jean-Bertrand Aristide le 29
f6vrier 2004, la communaut6
internationale a install un regime de
transition avec pour objectif officiel
l'installation d'un gouvernement issu des
urnes. La situation demeure critique et
extremement tendue. Voici un bref regard
historique sur ce pays dans la tourmente.

L'instabilit6 politique : un fait
historique
Le peuple haitien a connu deux
siecles d'instabilit6 politique depuis son
ind6pendance : c'est une donnde
constitutive de l'histoire du peuple haitien.
Depuis la Seconde Guerre mondiale, la
presque majority des chef d'Etat haitiens
sont arrives au pouvoir par la force. Arrive
au pouvoir par un coup d'Etat en aofit
1945, Dumarsais Estim6 est renvers6 en
novembre 1949 par une junte militaire. Le
pouvoir reste entre les mains de l'arm6e
jusqu'en septembre 1957, date a laquelle
Francois Duvalier (dit "Papa Doc"), un
ancien membre du gouvernement Estim6,


dont celle de Dumarsais Simeus. M.
Latortue lui a r6pondu que les candidats
devaient r6pondre aux exigences de la loi.

Un fonds pour les partis
politiques
Par ailleurs, M. Latortue a aussi
annonc6 la creation d'un fonds pour
financer les partis politiques. Port-au-
Prince d6bloquera 1,3 million de dollars
dans un premier temps pour 6viter que
les r6sultats des elections soient influences
par des forces d'argent. "
Le premier tour des premieres
elections g6ndrales est pr6vu en d6cembre,
a une date encore ind6terminde. I1 s'agira
du premier scrutin depuis la d6mission de
Jean-Bertrand Aristide, en 2004, sous la
pression d'une rdvolte populaire et d'une
insurrection armde.
Les autorit6s ont change quatre
fois la date des elections g6ndrales depuis
le d6but de l'annde. M. Latortue a assure
que la date du 7 f6vrier, pr6vue par la
Constitution pour effectuer le transfert du
pouvoir a la pr6sidence, serait respected.

35 candidats a la
pr6sidence
En comptant M. Sim6us, 35
personnes, dont une femme, se pr6sentent
a la pr6sidence d'Haiti. En outre, 1300
personnes se sont portdes candidates pour
les 130 postes a pourvoir au Senat et a la
Chambre des d6put6s.
Une commission de garantie
6lectorale, ind6pendante du CEP, doit
veiller au bon d6roulement du scrutin.
Selon 1'ONU, sur 4,5 millions
d'Haitiens en age de voter, 3,1 millions
se sont inscrits sur les listes 6lectorales.
Les cartes d'identification nationale
fabriqudes au Mexique, dont un
exemplaire sera remis a chaque personne
inscrite sur les listes 6lectorales, devraient
etre distributes bient6t.
Le cofit de l'organisation des
elections est estim6 a 60 millions de
dollars, dont 90 % sont fournis par la
communaut6 internationale.
Une force de 7000 Casques bleus
de 1'ONU est toujours d6ploy6e a travers
le pays.


est dlu president.

L'ere Duvalier
Elu avec le soutien des Noirs, qui
voient en lui le moyen de lutter contre les
l6ites m6tisses, Duvalier impose d'embl6e
une politique extrmement rpressive
(interdiction des partis d'opposition,
instauration de l'6tat de siege, le 2 mai
1958). I1 recoit le 31 juillet 1958 du
Parlement l'autorisation de gouverner par
d6crets. Le regime Duvalier s'appuie des
lors sur une milice paramilitaire, les
Volontaires de la S6curit6 nationale,
surnomm6s les "tontons macoutes", qui
sbment la terreur dans les rangs de
l'opposition et parvient a 6touffer toute
resistance. Duvalier prononce la
dissolution du Parlement le 8 avril 1961
et les Etats-Unis suspendent leur aide en
signe de disapprobation.
Face a opposition d'une partie
de l'armde (un complot militaire est ddjoud
le 19 avril 1963) et des exiles haitiens qui
tentent plusieurs fois depuis la R6publique
dominicaine, de provoquer un
soulevement populaire, Duvalier renforce
la repression. En 1964, il se proclame
president a vie et engage, avec les tontons
macoutes, une campagne sanglante contre
les opposants (2000 executions en 1967).
Duvalier ne laisse rien au hasard
: en janvier 1971, l'Assembl6e Nationale
amende la constitution pour lui permettre
(Un pays / 7)


Haiti veut statuer sur

la nationality des candidats


Page 2


Le CEP a un directeur ex6cutif
I1 s'agit de Jacques Bernard qui aura pour tiche de travailler avec le CEP a la
r6alisation d'61ections justes et honn&tes. Le corps diplomatique au complet a assist a
l'installation'vendredi de Jacques Bernard, connu comme un 6conomiste et un gestionnaire.
Les ambassadeurs de France, du Canada, du Br6sil, du Chili, le Charg6 d'Affaires des USA
ainsi que le Nonce Apostolique 6taient presents. Le no. 1 de la Mission de l'ONU, Mr Juan
Gabriel Valdbs, a qualifi6 de grand pas ce changement intervenu dans la machine
6lectorale.

Thierry Fagart critique l'ordonnance de la Scierie
Le repr6sentant du Haut commissaire des Nation unies pour les droits humains en Haiti,
Thierry Fagart, a critique vivement l'ordonnance du juge d'instruction Cluny Pierre Jules
concernant le'pr6sum6 massacre de La Scierie. Souhaitant une revision de cette
ordonnance, M. Fagart l'a qualifi6e de scandale et de catastrophe.

Deux presumes bandits arretes au Bel Air
Les militaires br6siliens de la mission onusienne en Haiti ont effectu6 jeudi une operation
au Bel Air oi deux pr6sum6s bandits ont 6te interpell6s. Ces d6marches entrent dans le
cadre du maintien de la paix dans ce quartier avant la tenue des prochaines elections.
On apprend ce lundi qu'un chef de bande de Bois Neuf (Cit6 Soleil), un surnomm6 Tou
Mouri ","a 6t6 tu6. On dit qu'il s'agirait de rbglement de comptes. Bois Neuf 6tait aussi la
base du c6lbbre Dread Wilme qui a 6t6 ex6cut6 par les casques bleus de 1'ONU.'

Semaine charge sur Haiti
Mr Juan Gabriel Valdes a un agenda tres serr6 pour la semaine.
Le Lundi 17 Octobre, il participe a une reunion a New York, sur proposition de
l'Assembl6e g6n6rale concernant l'6dification de la paix en Haiti.
Le Mardi 18 Octobre, il participe toujours t New York a une reunion du Core group a
laquelle assistera aussi le Premier ministre de transition G6rard Latortue.
Mr, Valdbs devra presenter dans l'aprbs midi du meme jour le rapport du Secr6taire g6n6ral
au Conseil de s6curit6 des Nations Unies.
Jeudi et vendredi 20 et 21 octobre, Mr Valdbs participe a une Conf6rence internationale sur
Haiti a Bruxelles sous la pr6sidence du Commissaire Louis Michel. Plusieurs membres du
gouvernement haitien- le Premier ministre, les ministres des Finances Henry Bazin et du
Plan Roland Pierre seront presents, de meme que le Directeur g6n6ral de la Police
nationale, Mario Andr6sol.
Les 20 et 21 octobre, l'ambassadeur Vald6s participera a la conference internationale sur
Haiti qui se tiendra au siege de la Commission europeenne 1 Bruxelles (Belgique) sous la
pr6sidence du Commissaire Louis Michel. Cette rencontre verra la presence de plusieurs
membres du gouvernement haitien. I1 s'agit du Premier ministre G6rard Latortue, et des
memes personnalit6s gouvernementales d6ja mentionn6es plus haut.
Du c6t6 de la MINUSTAH, en dehors de Juan Gabriel Valdbs, Mr Adama Guindo du
PNUD participera 6galement a la rencontre.
Au programme : la mise au point de la 2bme phase de l'aide de la communaut6
internationale a Haiti dans le moyen terme et aprbs les elections.

Creation d'une nouvelle commission de garantie l6ectorale ...
Le gouvernement de transition a cr6e une commission de garantie 6lectorale en accord avec
les partis politiques. Cette decision a 6t6 prise aprbs une rencontre, le jeudi 13 octobre, au
Palais national avec les partis politiques. En outre, un comit6 est form entre les
repr6sentants de divers partis politiques afin de travailler sur les termes de r6f6rence de la
commission de garantie 6lectorale.

Creation d'un comit6 d'appui au CEP
Le Conseil electoral provisoire se dit satisfait de la collaboration du Comit6 d'appui
electoral. Les conseillers ont donn6 la garantie totale quant a la r6alisation des prochaines
elections.

Lancement de l'Annee Jean-Jacques Dessalines
Cette ann6e est la dernibre avant la commemoration du bicentenaire de la mort de
l'empereur Jean Jacques Dessalines, assassin le 17 octobre 1806 au Pont Rouge.
Un d6cret adopt le 12 octobre par le gouvernement de transition, a proclam6 la p6riode du
17 octobre 2005 au 17 octobre 2006 ann6e Jean Jacques Dessalines"", pour, selon la
ministre de la Culture et de la Communication Magali Comeau Denis, faire justice a un des
h6ros du pays qui avait prononc6 l'ind6pendance nationale. Plusieurs activit6s sont pr6vues
tant en Haiti qu'a l'6tranger a l'occasion du 199e anniversaire de la mort de Jean Jacques
Dessalines, un an seulement aprbs la commemoration du bicentenaire de son sacre, le 8
octobre 2004, l'ann6e meme du bicentenaire de l'ind6pendance d'Haiti.
Jean Jacques Dessalines, consid6r6 comme le Pere de la patrie haitienne, fut assassin en
1806, au Pont Rouge, banlieue de Port-au-Prince, victime d'une embuscade tendue par ses
proches collaborateurs.
L'hymne national d'Haiti, La Dessalinienne, est nomm6 en l'honneur de Jean
Jacques Dessalines et la premiere capitale du pays, la ville de Marchand, dans l'Artibonite,
porte encore son nom.

La Commission du Bicentenaire est reconduite
A l'occasion de l'Ann6e Jean-Jacques Dessalines (2006), le gouvernement a reconduit la
commission du Bicentenaire de 1'Ind6pendance. La commission avait organism, entre le 17
novembre 2004 et le 6 mars 2005, une s6rie de forums inter-municipaux a travers le pays,
notamment sur des sujets relatifs au ddveloppement d'Haiti.

55 Millions de gourdes disponibles pour le financement des
partis politiques
Le coft total des elections est de 60 millions de dollars dont 90 % seront fournis par la
communaut6 internationale. La decision de financer les partis politiques vise a assurer que
" les r6sultats des elections ne soient pas influences par les forces de l'argent", a indiqu6 le
Premier ministre.

Trois Forums citoyens du RACPABA
I1 s'agir du R6seau des Associations de Commercialisation de Produits Agricoles du Bas
Artibonite qui organise 3 Forums citoyens avec la participation de 15 candidats agr6es pour
les prochaines pr6sidentielles.
Les forums auront lieu le 17 Octobre, les ler et 2 Novembre. Pour chaque stance, les
organisateurs projettent d'accueillir 5 candidats de diverses tendances politiques et de leur
poser des questions sur la valorisation de la production nationale, particulibrement le riz de
l'Artibonite, et sur l'encadrement du secteur paysan dans les activities agricoles.

Creation d'une commission pour v6rifier la nationality des
candidats
Le gouvernement haitien a d6cid6 de cr6er une commission interminist6rielle charge de
v6rifier la nationality des candidats aux elections pr6sidentielle et parlementaires, a
annonc6 le 13 octobre le Premier ministre haitien, G6rard Latortue.
Cette commission de 3 membres comprend les ministres des Affaires 6trangbres, de la
Justice et de l'Int6rieur.
Elle devra aider le Conseil electoral provisoire (CEP) a v6rifier la nationality des
candidats." On raconte que certains candidats seraient Belges, Canadiens, Am6ricains ou
Frangais a dit le Premier ministre. C'est pourquoi cette commission a 6t6 cr66e.

Cit6 Soleil fait sa carte de vote et regoit ...
C'est par milliers que les gens ont 6t6 s'inscrire a Cit6 Soleil pour pouvoir participer aux
prochaines elections. Le plus grand bidonville de Port-au-Prince a re9u vendredi une
d6l6gation compose des ambassadeurs de France, du Canada et d'Allemagne autour de la
question des prochaines elections et de la participation des habitants des quartiers
(voir En bref / 16)


Un pays accable


de toutes parts






Mercredi 19 Octobre 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 38


Page 3


L'ACTUALITE EN MARCHE


"Copyrighted Material

i Syndicated Content u

Available from Commercial News Providers"







-- F


La ministre de la
Culture present les
excuses du gouvernement
a Wyclef Jean
Port-au-Prince, 13 octobre 2005 -(AHP)- La
ministre de la Culture Magali Denis Comeau a pr6sente
jeudi les excuses de son gouvernement au cdlbre artiste
haltien 6voluant aux Etats-Unis, Wyclef Jean, qui a 6td
bousculd la semaine derniere par un agent de s6curit6 du
salon diplomatique de l'AMroport International de Port-au-
(voir Wyclef / 4)


C'est vous qu dcidez de vas hrares... Partout ou vous dtes
acedez a UBANKOnlne, wun vrale succursale en lignel
> Paye n i rqui yant un compte a la UNIBANK
an cr > Fates vostransfertssur trangr
> Achetez des cheques de direction etsur ftmranger
> Commandezvoroe attestation bancaire
Consultez Ia longue listed d'autres transactions possibles
en cliquant sur le www.unbankhalti.com


I I UNIBANK


"Falsons route ensemble"

www.unibankhaiti.com


ANALYSE SOMMAIRE
L'Affaire Sim6us cr6e encore plus de confusion et de
d6sarroi
Entre un formalisme trompeur et un pragmatisme peu
scrupuleux p.1
POLITIQUE-ELECTIONS
L'Affaire Sim6us : un scandale et un signe des temps
p.10
La Cour de cassation trouve une cure ... p.10
Un super-gestionnaire pour le CEP p.2
Pr6val-Bazin : Lavalas versus Lavalas p.1
Cit6 Soleil fait sa carte et recoit les ambassadeurs p.2
Un pays accablW de toutes parts p.2
Les candidats drbarquent a Miami p.8
Haiti s'achemine vers un nouvel dchec p.9
ACTUALITE
Situation catastrophique des droits humains p.1
75 haitiens rapatries par la RD p.3
128 m6decins haYtiens forms a Cuba ... p.3
Excuses du gouvernement a Wyclef p.3
EDITORIAL
Immunity a l'am6ricaine p.11
Quelle cooperation en matibre d'extradition! p.11
POPULATION
Les protagonistes ... p.16
Comprendre 1'essentiel! p.11
SPORTS
Coupe du Monde 2006 p.15








UNE ANALYSE


Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


L'AFFAIRE SIMEUS CREE ENCORE


PLUS DE CONFUSION ET DE DESARROI


(L'Affaire ... suite de la lere page)
En gros il s'agit de deux approches
pas plus catholiques l'une que l'autre: l'une
formaliste, se r6clamant de la fiddlit6 W la
Constitution; l'autre pragmatique, parce
que persuade que ceux d'en face ne sont
pas si fidbles B la loi mere qu'ils voudraient
le laisser croire.
Entre les deux, il reste une nation
d6sempar6e et sans plus un seul repbre ...

A malin, malin et demi ...
La strat6gie de Dumarsais Sim6us
a d'original que ce dernier a dbs le premier
jour annonc6 la couleur en avouant lui-
meme sa nationality americaine. Au Miami
Herald qui le rapporte, il confie cependant
qu'il croit avoir les moyens de contourner
cet obstacle constitutionnel.
En effet, si par cette annonce, ou
mieux par cette provocation, le candidat
invite lui-meme le conseil electoral a
appliquer contre lui l'Article 135 de la
Constitution (stipulant que pour etre
candidat a la pr6sidence, il faut etre un
"haitien d'origine et n'avoir jamais renonc6
a sa nationality"), mais par la meme
occasion il met le CEP en demeure, pour
ne pas se parjurer, de r6-examiner
6galement la nationality de certains autres
candidats qui sont politiquement (et done
incontournablement) lies au regime actuel
(pour avoir 6galement contribu6 a la chute
d'Aristide) mais qui pourraient 6galement
soit avoir la double nationality, soit avoir
adopt une autre nationality pendant leur
exil a l'6tranger, soit n'etre pas un haitien
d'origine (c'est-h-dire avoir l'un ou l'autre
de ses parents haitien pur sang).
Le pari de Sim6us semble se
reposer sur le vieil adage: a malin, malin et
demi.
En effet, il se r6vble que les
conseillers l6ectoraux n'auraient pas W6t
aussi tatillons envers d'autres candidats.


Un flot de d6nonciations a ce sujet,
dans certains cas des rumeurs sans
fondement, s'est abattu ces derniers jours,
comme si la question de nationality
devenait, comme par -- .
magie, la principale
preoccupation dans la
campagne dlectorale.
Mais quelques-
uns aussi en profitant
pour r6gler des comptes
personnels.

Une course
electorale a trois
dimensions ? ...
Puis soudain,
le verdict de la Cour de
cassation qui tombe
comme un couperet.
Cependant la
bombe Sim6us a de bon
qu'elle vient aussit6t
mettre beaucoup de
plaideurs d'accord.
Peut-on rever alors a une
course 6lectorale entre
trois blocs: 1) les anti-
Sim6us constituds en
gros par les secteurs
politiques qui ont
"dechouqu'" Aristide en Insc
f6vrier 2004; 2) les pro-Sim6us et enfin 3)
le front Lavalas partag6 entre deux
coalitions distinctes: la Plate-forme de
l'espoir avec Rend Pr6val, et 1'Union pour
Haiti, sous la houlette de Marc Bazin, les
deux candidats a la pr6sidentielle qui sont
appel6s apparemmentjusqu'ici a se partager
l'dlectorat Lavalas.
Dumarsais Sim6us a amend le CEP
a se pi6ger lui-meme. Celui-ci se retrouve
encore plus d6savou6. Y compris par le
gouvernement du premier ministre Gerard
Latortue qui ne sait plus a quelle


commission se vouer pour ramener la
situation sur les rails, dont la dernibre est
cette commission de contr6le de la
nationality des candidats. Tous les candidats
~- ....


n'avoir pas a se disperser davantage en
affrontant d'autres, en affrontant l'inconnue
.. Dumarsais Sim6us repr6sente pour
l'instant cette inconnue. Un empecheur de


:ription des electeurs dans les quartiers populaires photo Thony Bdlizaire


a tous les niveaux. Tache quasi impossible,
a quelques semaines seulement du premier
tour du scrutin. Peu y croient. La faillite du
CEP rejaillit aussi sur le peu de cr6dibilit6
que d6tient le pouvoir int6rimaire.

Un emp&cheur de danser


en rond ...
Mais poa
Sim6us? Ne lui rep
de ne s'etre jamais
affaires du pays, c
perspective de la p


urquoi en vouloir tant a
proche-t-on pas justement
s assez impliqu6 dans les
de n'etre attire que par la
residence, de souffrir de
la pr6sidentite
comme un gamin de
la rougeole?
R6ponse:
le millionnaire
haltien-am6ricain de
65 ans est peut-etre
venu d6ranger tout
un systeme qui avait
dji 6tW mis en place
par les vainqueurs de
f6vrier 2004 pour
garder le pouvoir,
pour se co-opter via
les prochaines
elections.
Apr s
avoir vainement tout
essay pour carter
le Lavalas du
tournoi, ils esp6-
raient au moins


danser en rond.
Mais cette saga apparemment ne
fait ni chaud ni froid a la grande masse.
Alors meme qu'une majority de
leaders et de candidats en ont fait soudain
leur cheval de bataille, n'ont a la bouche
que les mots de respect de la Constitution
et de la souverainet6 nationale ...

Une page est tournee...
Le peuple quant a lui regarde de
l'autre c6td. Ce bloc enfarind ne me dit rien
qui vaille. Sans doute, pense-t-il, ils auraient
pu y penser plus t6t avant d'embarquer
manu militari son leader, l'ex-pr6sident
aujourd'hui en exil en Afrique du Sud. Cela
aussi est interdit par la Constitution.
La faillite du CEP renvoie done
aussi au foss6 entre la classe politique et
les masses.
Entre un formalisme faussement
constitutionnel d'un c8te, et un
pragmatisme mondialiste mondialisant et
peu scrupuleux de l'autre ...
Mais tous admettent que les jeux
politiciens, aussi bien ceux des uns que des
autres, viennent de faire un trou immense,
une entaille cruelle, un tort irreparable a l'un
des derniers symboles, si ce nest le dernier,
auxquels on croyait pouvoir encore
s'accrocher au milieu de la tourmente.
Une page est tourn6e.

Haiti en Marche, 15 Octobre 2005


La ministre de la Culture

present les excuses a Wyclef
(Wyclef ... suite de la page 3)


Prince.
La star de
hip hop 6tait venu
en Haiti en vue de
faire sa carte
6lectorale dans la
perspective des
1e c t i o n s
annonc6es pour la
fin de l'ann6e.
II a 6tW
somm6 par l'agent
de quitter les lieux
en raison du fait
qu'il 6tait en T-shirt
et tennis. Wyclef


Jean a alors pris la veste de son avocat, mais
1'agent l'a quand meme forced partir parce
qu'il portait des tennis.
Des proches de l'artiste avaient
alors jug6 suspect le geste de l'agent en
raison du fait que certains strangers qui se
trouvaient au salon diplomatique, portaient
aussi des tennis, ont-ils dit.
La ministre de la Culture, qui a
soulignd le travail inestimable accompli par
M. Jean en faveur du pays dont il est un
ambassadeur a l'tranger, a toutefois fait
savoir qu'il a l'obligation de respecter les
lois locales auxquelles tous ceux qui
fr6quentent le salon diplomatique doivent
s'astreindre.


Page 4


VIL MIAMI, FLORID

AVI LLLKSYON

TANPRI PRAN NOT ke Vil Miami a etabli sis anplRsman sa yo pou Vote pi bone nan Eleksyon
Jeneral Minisipal Lye novanm la. Tout anplasman so yo ap ouv p apad di 24 Oktob a 28 Oktbo 21115
de 7:100 d di maten Jiska 7:00 i diswa, epi le 29 ok 30 Oktob 2005 de 9 d di maten jiska 1 de lipre
nidi.


ANPIASMAN

AUlapattah Branch Library 1799 NW 35"L' Street
Mianm CIry Hall -3500 Pan Anmerican Drive
Iispanic Library -2190 W. Flagler Street
Shienandoab Branch Library -2111 SW ItWL Street
Lemon City Librar'-430 NE 61" Street
Stephen P, Clark Center 111 NW 1 Street (lobby)


Dimanch Leadi Madi Mckredc Jedi Vandredi Samdi
10/24 10/25 10/26 10/27 1I/28 111/29
7E am. 7R a.m. 7n a.m. 7 a.m 76 a.m. 9W a.m.
7c p.m. 7i p.m. 7k p.m. 76 p.m. 76 p.m. ib p.m.
10/30
9ea.m.
Ie p.m.

fout elekt cnskrl tian VII Miami a kab vote pi huni nan nenpit ki anplaaman sa yo, An plis. tout
clektl enskri kl te made e ki resevwa billen de v61 ann absans kah depoae P P biltcn yo nan
nenpbt ki anplasLman sa yo.

Priscilla A. Thompson
(#15033) Grekye Vil la







Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


IDE L'ACTUALITE


PREVAL BAZIN


Lavalas versus Lavalas
(suite de la lere page) suivi de Ren6 Pr6val, puis Leslie Manigat.
De son c6t6, Rend Pr6val a choisi de ne pas se L'empressement avec lequel les duv
presenter sous l'6tiquette Lavalas (comme on dit, pour des rentr6s au pays apres le 29 f6vrier 2004,
raisons que la raison ne connait pas). Sa candidature est empar6s soit pour annoncer le retour bient6t d
appuyde par une organisation paysanne appel6e KONPA, souverain retire en France, soit pour faire qual
ainsi que par deux partis politiques d'une importance candidatures en masse par l'actuel conseil
moyenne sur le plan national, PLB et COREGA. constitue le plus grand d6menti au s6rieux de ce
Quoi qu'il en soit, c'est Pr6val qui semble Toutefois une ligne des eaux semble
actuellement le favori pour le petit peuple Lavalas des rues. entire les dex camnp Bazin et Prval cela an


Le partage des eaux ...
Dommage qu'il n'existe pas de sondages, et quand
il y en a, qu'ils ne soient pas cr6dibles. Comme celui qui
nous est parvenu rdcemment de la rdpublique voisine (Santo
Domingo) selon lequel les chefs d'Etat dont les haitiens
gardent un meilleur souvenir sont en tete de liste Baby Doc,


alidristes,
s'en sont
de leur ex-
ifier leurs
d6ectoral,
sondage.
evidente
milieu du


grand bassin Lavalas. La separation est nette entre les
ex-cadres ranges aujourd'hui derriere celui qui 6tait aux
antipodes du Lavalas aux pr6sidentielles historiques de
d6cembre 1990 et qui pis est, acceptera d'etre le premier
ministre du regime militaire qui renversera le Lavalas
du pouvoir en septembre 1991, en y faisant des milliers
de victimes ...


Marc Bazin
Et la masse populaire dont le
coeur semble battre prioritairement pour
l'ex-pr6sident qui a initi6 la r6forme
agraire au b6ndfice du paysan haitien,
Rend Pr6val.

Le facteur Cite Soleil ...
La preuve en est que Cit6
Soleil, bidonville imprenable depuis les
6v6nements de f6vrier 2004, a recu le
conseil electoral qui a pu enfin y ouvrir
des bureaux d'inscription qui
fonctionnent depuis deux semaines et
sous la protection des jeunes activistes
du quartier eux-memes.
En meme temps que c'est a Cit6
Soleil qu'a eu lieu la premiere
manifestation en faveur de la candidature
de Rend Pr6val. Jusqu'ici les pr6valiens
se cantonnaient au monde rural, dont la
plaine de Darbonne (Ldogane) oh l'ex-
pr6sident avait remis sur pied la centrale
sucriere Jean L. Dominique.
On rapporte aussi que c'est a la
suite de v6ritables marches forces
organis6es par des communautes
paysannes de 1'Artibonite, du Nord et du
Plateau central que l'ermite de
Marmelade s'est laiss6 convaincre de se
lancer dans la course.
Depuis la fin de son mandat en
f6vrier 2001, c'est dans cette riche
contr6e, chbre a Toussaint Louverture,
ainsi qu'a son pare, l'agronome Claude
Pr6val, que Ti-Rend a trouv6 refuge. II
s'est montr6 si utile que Marmelade est
devenu aujourd'hui un exemple a suivre.

Le pari de Marc Bazin ...
Cependant jusqu'5 r6cemment
on entendait des militants des quartiers
populaires de la capitale, bastion du
Lavalas, d6plorer que Rend Pr6val ne
s'est jamais prononce publiquement sur
le sort cruel r6serv6 par les tombeurs
d'Aristide a nombre d'ex-dignitaires et
partisans du mouvement Lavalas qui ont
Wtd forces a gagner le maquis depuis le
29 f6vrier 2004, outre ceux qui sont en
detention preventive prolong6e depuis
plus d'une annde, dont l'ex-premier
ministre Yvon Neptune.
Alors que Marc Bazin en a fait
quant a lui son cheval de bataille.
(voir Lavalas / 6)


Fiche d'Abonnement a Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


6 Mois
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


1An
Gdes 500
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


renouvellement


Novel Abonn
Nouvel Abonn6

I


Livraison a domicile double rif


Page 5


I .


-7-
. .i ....

::^^

CITY OF MIAMI, FI.ORIDA

KOMINIKE ELEKSYON

REYINYON PIBLIK KOMISYON ELHKT'OCRAI. MIAMI. TES PBL1K LKIPMAN Ptt; KONTE BILTEN V(OT
AKl IJLTLN ELLKTH Ki ABSAN OSWA VOT PWOViZWA POUJ ELEKSYON JFNF1RAL MLNISIPAL CITY
01F MIAM] I NOVANM 2005

DATK/T IME LOCATION ACTIVITY ATTENDANCE

ThIlirs.. 10;20UU05 Elctinn.s Depaprtmenet 1. Logic & AccuTacy Test of the touch CanvasSing Board
9:00 a.m. 2700 NW 8c Ave. scrcen and optical scan voting syslteirs t MmLhi-bs or their
be used for early voting, precincts and designee
paper ballots


Fri. 10I'28/05 HItlions Dpar-tmrnent I. Pre-couni Lug c & aLcuracy test of th e Canvassing Board
9:00 a.m. 2700 NW 87"' Ave. optical scan system uised for paper ballots Members
2. Canvass ofpresumed invalid absentee
ballots
3. Absentee ballots opening and processing
4. Dupicatiaon nflallots as needed


Tucs., I 1.')L'05 Elections Deparunient 1. Canvass of presumed invalid absence Canvassing Board
5:00 p.m. 2700 NW V7'" Avc. ballots continued Members
2. Absinteie ballots opening and processing
contin ud
3. Duplication of ballots i s needed
4. Provisional ballots validation, opening
and pressing


'Tes., 11/.01/05 F elections Departaienr 1. Tabulation mofresults Canvassing Board
7:00 p.m. 2700 NW 87' Ave. 2. Post-count logic and accuracy testing the optical sckan svystet LIusd JiTr absentee
and provisional ballots


An ak6 ak Sunshine Law of Florida, tout reyiinyon Konisyon ElekLtral la ak 16t aktivite-1 ftt an piblik. Pou moun
ki paka pale oswak ki berwen Ior akomodmian, yo ka kontakte (3I05) 4.99-8403 omlwetl 5 jou nvn an rankont lan.

Not : An ak6 ak Sectiun 286-010)5. Florida Statutes, si yon moun deside poUL kontcstc ncnpit desizyon ke yon
komite, ajans uowa kaomisyon pran sou renp6lt ki nzatyp pandan yon rvyinyon oswa yon odisyon. fo Li ka asirc ii li
gen yon anrcjistrcman total kapiital Tou sa k Le paseo pandan rankont lan, aLk rour tenmwayaj ak evidans pou sipote
konmtestasyvin an.


Priscilla A. Thompson

{i. 5)037) City Clerk







I HAITI-ONU I


Mercredi 19 Octobre 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 38


_I a u -
me kar he 1Iakw be son


I pmId. .e
t m c- m bso


S"Coyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


An win -


PREVAL BAZIN

Lavalas versus Lavalas
(suite de la page 5)
Et c'est sans doute l'une des motivations
principales de l'6tat-major de Fanmi Lavalas pour avoir
accroch6 sa fortune i celle de l'ancien rival d'Aristide aux
pr6sidentielles de 1990.
Pour n'etre pas Lavalas, pour avoir symbolism
l'antithese du Lavalas, Bazin leur offre une couverture pour
sortir au grand jour et d6fendre ouvertement leurs options.
En retour, ils lui apportent la 16gitimit6 d'un grand
mouvement populaire (comme le dimanche 9 octobre
6coulM lors de la presentation du candidat de l'Union pour
Haiti devant une foule chaleureuse et vibrante se pressant
dans les locaux de la Fondation Aristide, sise a Tabarre).
Alors que, juste retour des choses, l'ancien chouchou de
la bourgeoisie haitienne semble plut6t en d6faveur du c68t
de cette derniere.
D'autre part, une alliance avec Bazin est
th6oriquement plus rentable pour les ex-co6quipiers
d'Aristide en cas de victoire qu'avec l'6quipe Pr6val,
puisque les deux camps s'6taient consid6rablement 6loign6s
l'un de l'autre pendant la deuxieme pr6sidence d'Aristide
(2001-2004).

Transferts et transfuges ...
Cependant la campagne 6lectorale avance a grands
pas. Les posters apparaissent dans les rues et les spots
publicitaires sur les ondes.
Tout le monde a autant besoin d'l6ecteurs dans
les quartiers populaires et dans les communaut6s rurales
que d'un 6tat-major professionnel et aguerri pour planifier,
coordonner, animer et surtout maintenir le momentum. L'un
ne va pas sans l'autre.
Aussi y a-t-il fort a parier que les deux camps
Pr6val et Bazin ne resteront pas longtemps a continuer a
se regarder en chiens de faience.
Des transferts et transfuges sont in6vitables. Toute
la question est de savoir a quel niveau se feront les alliances.
Voire, qui sait, la grande alliance.

Editorial, M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince


1163 aNE LA.

Man 3p6-751603


Violette Athletic Club
87 ans d'existence

Les membres du comit6 de solidarity du Violette Athletic Club se font le plaisir
de vous inviter au bal qu'ils organisent au profit du Violette, le Samedi 22 Octobre, de
10 pm a 3 h am, chez Mireille's Restaurant and Catering, 170 Post Avenue, Westbury
New York 11590 Phone 516-338-4953.
Cette soir6e de lev6e de fonds entre dans le cadre de la c6l6bration du 87eme
anniversaire du Violette, un tres joyeux 6v6nement. Les invites s'amuseront aux rythmes
authentiques de la musique Haitienne avec le concours d'un DJ Haitien. Un show
exceptionel a minuit: avec Marc Mathelier qui nous promet une prestation remarquable.
A cette occasion, il sera d6cern6 un certificat de m6rite a Joseph Obas, le
Bombardier du Racing Club Haitien et Tom Pouce (Jean-Claude D6sir), l'excellent
technicien de L'Aigle Noir, deux 6toiles qui ont bien d6fendu Haiti durant leur passage
a la selection nationale de Football.
Cette noble et m6ritoire activity sera pr6sid6e par la presence de Phillipe Vorbe,
l'une des plus grandes r6vdlations du football Haitien, entraineur actuel du VAC et le
Dr. Max Ld6io Joseph, president de notre v6n6r6 club.
Venez supporter le football Haitien, le sport national et le Violette en participant
a des retrouvailles fraternelles et 6mouvantes le 22 Octobre 2005.
Donation $75.00 par personne.
Tenue de Ville
Pour renseignements:
Dr. Lionel Lefevre
631-553-3876
M.Valentissimo et Mme Mona Hilton
718-385-1530
M.Ernst Solis
718-344-8000
M. Turenne
516-810-0667
M.Edy Leger
917-684-0098
Daniel Compail
347-279-4399


at6 Plus Bakery, Inc
NiaturW Juie


rtr [i1


d
t= a- r







Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


Page 7


I HAITI


Un pays accable

(Un pays ... suite de la page 2) La misere s'accroi
de designer son fils, Jean-Claude, comme successeur. A la mort appel6es
du dictateur, le 21 avril 1971, Jean-Claude Duvalier acc6da "chimeres" charg
done a la pr6sidence de la R6publique. II a 19 ans (d'oi son maltraiter tous les opposa
surnom de "Baby Doc"). Il commence par appliquer mot pour embl6matique, Jean Domii
mot la politique de son pare, avant d'amorcer une timide station de radio. En 2003,
lib6ralisation du regime. harcel6e.
La repression et l'extreme pauvret6 dans laquelle le Haiti retombe da
regime maintient la population provoquent, a partir de la fin
des ann6es 1970, l'exode de la population haitienne, vers la
Floride et les Bahamas notamment. En 1986, un soulevement
populaire renverse Jean-Claude Duvalier, qui part se r6fugier
dans le sud de la France. La fin de l'ere Duvalier ne signifie
pas pour autant la fin de la dictature.
Aussit6t apres son depart, une junte militaire dirig6e
par le g6n6ral Henri Namphy s'installe au pouvoir. La
Constitution de la R6publique d'Haiti est approuv6e en mars
1987. L'dlection de Leslie Manigat a la pr6sidence de la
R6publique, en 1988, n'est qu'une parenthese : elle est
suspendue en juin 1988 avec un nouveau coup d'Etat militaire
du g6n6ral Namphy, lui-meme remplac6 en septembre par le
g6n6ral Prosper Avril. La plupart des articles de la Constitution
sont r6instaur6s en mars 1989. Au pouvoir jusqu'en 1990, le
g6n6ral Namphy doit faire face a de nouvelles r6voltes. Sa
admission ouvre la voie a des elections sous contr6le
international, et a un semblant de normalisation de la vie
politique a la fin 1990. J.B. Ar


L'ere Jean-Bertrand Aristide
Jean-BertrandAristide, un pretre catholique qui se fait
l'avocat des pauvres, remporte une brillante victoire en
d&cembre 1990. Son accession a la pr6sidence de la R6publique
redonne espoir au peuple haitien mais, en septembre 1991, il
est renvers6 par un coup d'Etat militaire et part se r6fugier aux
Etats-Unis. Quant aux milliers de boat people haltiens qui
tentent de gagner les Etats-Unis, ils sont pour la plupart refoul6s
par les garde-c6tes am6ricains.
L'Organisation des Etats am6ricains (OEA), puis les
Nations Unies d6crtent des sanctions contre le nouveau regime
militaire du g6n6ral Raoul C6dras. Le pays est soumis a un
blocus conomique i partir de 1993. La situation alimentaire
et sanitaire se degrade, et les n6gociations pour le retour
d'Aristide s'6ternisent.
Finalement, les Etats-Unis d6cident une intervention
militaire. Les troupes am6ricaines d6barquent en Haiti. Lajunte
militaire doit quitter le pouvoir et le pr6sidentAristide est r6tabli
dans ses fonctions en octobre 1994. Son mandat touchait
cependant a sa fin et la Constitution ne l'autorise pas a en
briguer un second. Elu en d6cembre 1995, l'ancien premier
ministre Ren6 Pr6val a pris ses fonctions en f6vrier 1996.
Aristide lui succede a nouveau en 2000.
En 2002, les elections l6gislatives sont boycott6es par
les partis de l'opposition qui constatent des irr6gularit6s et de
la fraude. Depuis, les partisans du president Aristide et de son
mouvement "Lavalas" et ceux de l'opposition s'affrontent
souvent de fagon violente. Assassinats, agressions, disparitions,
arrestations arbitraires, se sont amplifies cr6ant un climat
d'ins6curit6 dans le pays.


de tou
t. Aristide arme des bandes

6es de pourchasser et de
nts. Le journaliste le plus
unique, est abattu devant sa
la presse inddpendante est

ns la terreur des bandes


istide
'


armees. En novembre une manifestation detudiants
s'achbve par des affrontements trbs violents avec la
police. La quasi totality des secteurs de la soci6t6 civile
r6clame le depart d'Aristide. Des groves sont r6prim6es
dans le sang. Aristide president est de plus en plus isol6.
Le ler janvier 2004, lors de la C616bration du
bicentenaire de l'ind6pendance haitienne, des
manifestations officielles sont boycott6es par les partis
de l'opposition et la plupart des chefs d'Etats.,Le
president sud africain M'Beki est le seul chef d'Etat
present.
En f6vrier 2004, des insurg6s, conduits par
l'ancien commissaire de police Guy Philippe,
s'emparent de la ville du Cap Haitien, puis des
Gonaives. Le pouvoir vacille. L'anarchie et un d6sastre
humanitaire menacent le pays. Les rebelles progressent
vers la capitale Port-au-Prince. Ce coup d'Etat de Guy
Phillippe force le Pr6sident Jean-Bertrand Aristide a
la d6mission et l'exil, "lch6" par la France et les Etats-
Unis qui demande son depart aux Nations Unies. II
quitte finalement le pays le 29 f6vrier.
L'ere Boniface Alexandre sous occupation
internationale
L'ONU adopte une resolution pr6voyant la
creation d'une mission pour stabiliser Haiti. Des soldats
de plusieurs nationalists, dont des Francais venus de
Martinique et de Guadeloupe, ont pour objectifs le
r6tablissement de la s6curit6.
Boniface Alexandre prend la pr6sidence et
choisit comme premier ministre par interim Gerard


tes parts
Latortue le 12 mars 2004, sur les "conseils" d'un Conseil
extraconstitutionnel de personnalit6s 6minentes, suppose
repr6senter les interets de la sociWt6 civile. Cette
administration de transition est charge de preparer les
elections de novembre 2005. Des lors, c'est le chaos.
"Depuis que le gouvernement de transition a pris ses
fonctions d6but mars 2004, aucun effort s6rieux n'a ete
fait pour s'attaquer au problbme du d6sarmement. (...) Les
activities criminelles des bandes armies [sont] en
augmentation. Le gouvernement de transition de Gerard
Latortue semble de plus en plus clement a l'6gard d'anciens
militaires et autres groupes ill6gaux li6s a l'ancienne
opposition a Jean-Bertrand Aristide. Dans le meme temps,
[le gouvernement du Pr6sident Boniface Alexandre]
poursuit avec acharement les factions favorables a l'ancien
president Jean-Bertrand Aristide de Lavalas", indique
Amnesty International.
L'ind6pendance et l'impartialite du pouvoir
judiciaire et de la police sont douteuses. La detention de
longue dur6e et la detention preventive restent la rbgle,
non l'exception.

Un pays accable de toutes parts
Comme si cela ne suffisait pas, a l'instabilite
politique s'ajoute l'instabilit6 6conomique et climatique.
Ce pays le plus pauvre des Am6riques voit une population
de huit millions d'Ames vivre a 80% dans une pauvrete
insupportable. Les tempetes et autres catastrophes
naturelles comme la temp&te Jeanne, fille du Cyclone
Yvan de septembre 2004 d6vastent r6gulierement ce pays.
En mai 2004, 2800 personnes avaient trouv6 la mort dans
d'importantes inondations. Cette partie de l'ile Hispaniola
- nom que Christophe Colomb a donna l'ile qui regroupe
Haiti et la Republique Dominicaine est au carrefour d'une
ceinture d'ouragans : de s6rieuses tempetes font rage entre
juin et octobre de chaque ann6e.
Ces d6sordres climatiques s'accompagnent
d'inondations, de tremblements de terre et de s6cheresses
r6p6t6es. Nombres des inondations sont dues a la
deforestation intensive pratiqu6e des le XVIIeme siecle et
une erosion des sols importante. Les installations destinies
Sl'acheminement de l'eau sont d6ficientes. Haiti partage
avec la Republique Dominicaine des d6chets toxiques non
trait6es.
L'6conomie n'a jamais trouv6 de stability : Haiti
souffre d'une inflation rampante, un manque
d'investissement et un deficit de la balance des paiements.
Au d6but 2003, l'aide internationale et les remboursements
de la dette montent a 500 millions de dollars.
L'histoire d'Haiti, depuis qu'elle est la premiere
republique ind6pendante noire le 1 janvier 1804, a 6te
emaill6e de parts en parts par la violence politique, les
r6voltes et les repressions de toutes natures. Les premiers
a en avoir soufferts sont les indigenes Arawaks,
complbtement d6cim6s en vingt-cinq ans par les colons
espagnols. Au debut du XVIIeme sibcle, une colonisation
(voir Un pays / 8)


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske ou janm mande t&t ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
(yap ba ou kredi 1 ou fR closing la)

Yap prete ou k6b menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!

Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510


www.erwfinancial.com

UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


ETUDES UNIVERSITAIRES
EN REPUBLIQUE DOMINICAINE


LA CASA INTERNACIONAL


Vous invite a etudier a la

UNIVERSIDAD CATOLICA TECNOLOGICA DEL CIBAO
(ucateci) a La Vega,


Republique Dominicaine

LA CASA INTERNACIONAL
Style Campus Universitaire;
Ambiance de Famille; Service Internet
pour recherches; Pension Complete

Etudiez a UCATECI;

Logez a La CASA INTERNACIONAL


Sessions acad6miques : Septembre, Janvier, Mai

INFORMATIONS
Republique Dominicaine : (809) 454-0555/(809) 573-5629
Etats-Unis : (781) 322-4463
Haiti: (509) 245-3708
E-mail: camsv78(ahotmail.com
UCATECI La Universidad que Exige Nuestro Tiempo"
Tels. : (809) 573-1020 Ext. 235
www.ucateci.edu.do








LE COIN DE MIAMI


Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


Les candidats aux presidentielles en Haiti d6barquent a Miami
PAR EVENS HILAIRE


evenshilaire(ahotmail.com

Comme pr6vu, la campagne
6lectorale a ddmarr6 le samedi 8 Octobre
dernier a travers Haiti. Le candidat de
l'Alyans, Evans Paul, commun6ment
appel6 Kplim, avait choisi le Nord (Cap-
Haitien) pour se lancer a l'assaut des
prochaines elections pr6sidentielles et
l6gislatives.
Cependant d'autres ont choisi le
Sud de la Floride pour donner le coup
d'envoi,.


(suite de la page 7)
francaise se dessine pour aboutir en 1697 a
la cession a la France par l'Espagne de ce
qui deviendra Haiti.
En novembre 2005, la colonisation
prend une autre forme : celle d'une
occupation militaire internationale
suppose assister le processus de
democratisation par des elections libres et
sans falsification des r6sultats... Mais les
citoyens auront-ils les moyens de choisir
en pleine liberty et s6r6nit6 ?


malgr6 que des doutes continuent de planer
sur la r6alisation des elections a cause, dit-
on, des difficulties techniques rencontr6es
par l'institution 6lectorale.
Les candidats a la pr6sidence
continuent de d6filer a Miami pour
rencontrer et motiver leurs supporteurs sur
l'importance des prochaines joutes.
Certains ne cachent pas leur
scepticisme quant au respect du calendrier
electoral. A prbs d'un mois du premier tour,
rien n'est encore clair. Dans la communaut6
haitienne de Miami, des rumeurs circulent
d'une part sur le report des elections, et
d'autre part, sur une 6ventuelle dissolution
du Conseil Electoral Provisoire (CEP).
Le candidat Ren6 Julien.
(ADEBHA d6barquait le week end dernier.
Comme tous les autres candidats, il est trbs
optimiste quant a son 6ventuelle victoire
aux elections prochaines.
Le num6ro 1 de l'Amicale des
juristes, Ren6 Julien, qui 6tait accompagn6
de quelques membres de son 6quipe, a
ouvert sa campagne le samedi 8 Octobre,
a Golden Glades Hotel, situ6 a la 167eme
Rue Nord Ouest 2eme Avenue, par une


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE AVIATION DEPARTMENT


MI3M.


MIA ELECTRICAL & MECHANICAL ARCHITECTURAL AND ENGINEERING SERVICES TERMINAL
& CHILLER PLANT
OCI PROJECT NO. E05-MDAD-03

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2,
Sections 2-8.1 (as amended by Ordinance 05-15), and 2-10.4 of the Miami-Dade County Code and Administrative
Order 3-39, announces that professional architectural and engineering (A/E) services, including construction management
and inspection services, will be required for the Terminal Re-roofing project and the Chiller Plant project for the Miami-
Dade County Aviation Department (MDAD).

The scope of services shall include, but is not limited to, performing design, work related and work site services as
requested by MDAD, construction management and inspection services, relating to the Chiller Plant East and West
Expansion project and the Terminal Re-roofing project, in relation to the conflicting conditions with existing chilled
water lines, valves and controls. The selected consultant (the Consultant) shall render all professional services which
may include, but may not be limited to, electrical and mechanical engineering services. The Consultant will investigate,
report, coordinate and furnish plans, specifications and contract documents, as well as provide construction administration
as required by MDAD

The fees for this project have been estimated to be $500,000.00, and the non-exclusive professional services agreement
(PSA) shall have an effective term of three (3) years.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS


12.00 General Mechanical Engineering (PRIME)
17.00 Engineering Construction Administration (PRIME)
11.00 General Structural Engineering 14.00
13.00General Electrical Engineering 16.00


Architecture
General Civil Engineering


A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as
applicable) may be obtained at the Unit located at 111 NW 1st Street, 21s' Floor, Miami, FL 33128. The phone and fax
numbers respectively for the unit are (305) 375-2307 and (305) 350-6265. A solicitation notification will be forwarded
electronically to all consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and have included an e-mail address in
their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally, those
pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying
documents may be obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/dpm, at the following link "Solicitations On-
Line."

The Consultant Coordinator for this project is Fernando V. Ponassi who may be contacted via e-mail at
FernanP@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 375-5637.



CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

One (1) Agreement
35% Community Business Enterprise (CBE) Goal


A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on October 26, 2005, at 10:30 A.M. in Conference
Room 18-2, 18th Floor of the Stephen P. Clark Center, located at 111 N.W. 1' Street, Miami, Florida. While attendance
IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.

Deadline for submission of proposals is November 18, 2005 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes
and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW
1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED
PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE
DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1(t) of the Miami-Dade
County Code, as amended. Please review Miami-Dade County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough
description of the Cone of Silence.


Page 8


Un pays


000


causerie avec des amis et des
supporteurs venus l'interroger sur
son programme de gouvernement.
L'orateur a d6clar6 que s'il
devenai president de la R6publique
son gouvernement prendrait la loi
comme boussole. Car, a-t-il dit, il
est temps d'imposer au
gouvernement des normes.
Pour lui, Haiti a un seul
problbme qui est le non respect de
la loi.
II a indiqu6 que avec
ADEBHA au pouvoir, la question
de la haute cour de justice serait en
action au lendemain de son
investiture le 7 F6vrier 2006.
Abordant la delicate
question de la double nationality, le
candidat a la pr6sidence Ren6
Julien croit que les haitiens de
l'ext6rieur ont beaucoup travaill6
pour que Haiti puisse resister a ce
qui pourrait entrainer sa disparition.
Pour cela, il affirme que s'il est l6u,
ce problbme sera r6solu.


De son c6t6, le professeur Hubert
Deronceray, du Grand Front Centre-Droit (GFCD)
a sdjourn6 lui aussi en Floride, plus pr6cis6ment a
Boca Raton, la semaine dernibre, dans le cadre de
sa campagne.
Une lev6e de fonds a 6td organis6e le 6
octobre en cours. L'aspirant president Hubert
Deronceray s'est rendu a Boston le 8 oh il devvait
donner une
conference d6bats.
Pour sa part, Le Pasteur Jean Chavannes
Jeune du UNCRH 6tait lui aussi de passage dans le
Sud de la Floride le week end 6coul6. II a organism
une rencontre le samedi 8 Octobre a Marabou Caf6
avec ses fidbles supporteurs.

L'affaire Simeus fait couler
beaucoup d'encre et de salive dans la
communaut6 haitienne de Miami
La decision prise de la plus haute cour
de justice haitienne demandant a l'institution
6lectorale d'ins6rer le nom du candidat a la
presidence Dumarssais MWcene Simeus dans la
liste des candidats agrees, a soulev6 un certain
6moi dans la communaut6 haitienne.
La majority pense que le CEP doit
6tudier minutieusement les dossiers de tous les
candidats.
Enfin, le candidat independant Charles
Henri Baker qui a nouveau etait de passage A
Miami le week end could, a dit ne pas
comprendre la decision prise par la Cour de
cassation en faveur du candidat Sim6us et que
Charlito a qualifiee d'aberration.
L'industriel-candidat Charles Henri Baker
organisait vendredi dernier un fundraising dans
un hotel de Miami dans le cadre de sa campagne.

Evens Hilaire
























"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"






Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


INTERNATIONAL


"Copyrighted Material



Syndicated Content

.Available from Commercial News Providers
Available from Commercial News Providers".....


4 P- - -. V bk M


Netwayaj apre Katrina a preske fini


LidW Konte yo ap travay pou retire res
debri yo ki rete nan katye yo
Pa George Burgess
Manadjb Konte

De mwa apre Sikl6n Katrina te pase
dyagonalman sou Konte Miami-Dade,
ekip travayb yo ap kontinye ranmase debri
yo. Nan plizye lari ki te preske oswa
konplbtman bare apre tanpet lan, debri yo
ranmase. Nan de 16t z6n, rete travay
netwayaj ki pou fbt toujou.

Depi Ktrina te pase sou nou, ekip travayb
Depatman Jesyon Fatra Miami-Dade yo
ap travay k6t-a-k6t ak de kontraktW prive,
deja ranmase ak jete pliske 2 milyon yad
kibik debri. Sa se apepre kat fwa kantite
debri ke nou ranmase pandan tout yon ane!

Kanmbm, pou rezidan ki abite nan z6n
kote rete debri ki poko ranmase, kestyon
an se, kile netwayaj lan okonplb ap anfen
fini? Mwen te vie fe nou konnen ke nap
fe tout sak posib pou nou fini netwayaj lan
pli vit ke posib epi sa pou w fe pou ede.

Premybman, li enp6tan pou w konnen ke
Konte an oblije swiv rbgleman etabli pa
Ajans Federal Jesyon Ijans yo "Federal
Emergency Management Agency
(FEMA)"- ki vie di. franchman, pa fwa
pou nou travay yon jan kwochi ki pa pi
bon jan pou travay la ta efikas ak byen fbt


North Dade:
21500 NW 47 Avenue


pou rezidan nou yo. Pa egzanp, Konte an
oblije jwenn pbmi pou chak grenn pye bwa
anvan li kapab retire yo. Ke nou dak6 ak
regleman FEMA sa yo oswa pa dak6, nou
oblije swiv regleman FEMA yo pou nou jwenn
Ed yo pou ede nou peye frb netwayaj yo.

Mwen vle asire nou ke lide Konte yo ap travay
ak reprezantan nou yo nan nivo federal, eta
ak minisipal yo pou mete presyon sou FEMA
pou pemet nou netwaye katye nou yo pi vit
ke posib. Le nou panse a lavni, nou pral travay
pou de chanjman nan nivo federal la fbt an
pbmanans pou ke nan nenp6t tanpUt nan lavni
se pou nou kapab netwaye katye nou yo byen
vit.

Epitou genyen bagay tou nap kapab f& pou
ede: Jan nou konnen, ranmasaj gwo pyes fatra
yo dekontinye tanporeman pandan ke nap
kontinye fe ranmasaj debri espesyal sa yo. Sa
va pemet nou konsantre sou ranmase debri ki
rete yo pou nou kapab rek6manse sevis
ranmasaj gwo pybs abityMl yo pi vit ke posib.
Tanpri pa mete ankenn debri ki pa debri sikl6n
lan oswa debri danjre devan lakay w. Pandan
pwosesis ak pandan nap rekipere an, poutet
regleman FEMA, nou pa kapab ranmase debri
ak fatra gwo pyes yo ki pa debri sikl6n, epi
sak pi di an se mare sa mare pye nou lb w
melanje debri yo ansanm, nou pa kapab fin
ranmase vre debri sikl6n yo. Wap toujou kapab
ale pote fatra ak debri lakay w yo nan sant
fatra ak resiklaj ki pi pre lakay w an depi 7e


County Manager
George Burgess
dimaten jiska 5e edmi, set jou sou
set. Epitou w kapab toujou mete
fatra ki kab rantre nan bin fatra'w
la pou nou kontinye ranmase li
regilybman de fwa pa semen.'

Tanpri bay patisipasyon pa 'w jis
ede nou pandan ke nap kontinye
bay patisipasyon pa nou. Nan
travay ansanm, nap fini netwayaj
Katrina a epi nap pi byen prepare
pou nou reponn nan ka tanpUt ki
kab genyen nan lavni.


Norwood:
19901 NW 7 Avenue


Palm Springs North: West Little River:
7870 NW 178 Street 1830 NW 79 Street

Golden Glades: Sunset Kendall:
140 NW 160 Street 8000 SW 107 Avenue

Snapper Creek: Richmond Heights:
2200 SW 117 Avenue 14050 Boggs Drive

Chapman Field: Eureka Drive:
13600 SW 60 Avenue 9401 SW 184 Street

West Perrine: Moody Drive, 12970 SW 268 Street
16651 SW 107 Ave

South Miami Heights: 20800 SW 117 Court
ir a m.i . 4 _ i . .


semen.


HAITI: REVUE DE LA PRESSE

Le pays une fois encore
se dirige vers un echec
Telle est l'opinion du Miami Herald dans un
article paru le samedi 15 octobre dernier.
Le quotidien de Miami se base sur le nouveau
report des elections qui 6taient fixes au 20 Novembre,
6crivant qu'il laisse peser un doute s6rieux sur la
capacity du Conseil electoral a r6aliser ces elections.
Quelles sont les alternatives, s'interroge le
Herald? Trbs peu d'alternatives'jusqu'a present,
precise le journal, et chacune pr6sente un probleme.
C'est soit'annuler les elections jusqu'a une
amelioration de la situation- et cela peut prendre des
mois, et meme des ann6es, soit avoir quelqu'un d'autre
pour organiser ces'l6ections.
Avant de proc6der a l'exploration de ces deux
possibilities, le quotidien jette en regard sur la panoplie
des candidates actuels. Quoique parmi les 34
candidats, il y a de bons leaders mais plusieurs autres
sont des inconnus, des opportunistes ou des chefs de
guerre comme Guy Philippe, un ancien leader rebelle
et chef de police. La Secr6taire d'Etat Condoleezza
Rice qui a effectu6 r6cemment une brave visite en Haiti
voulait indiquer par la l'inqui6tude du gouvernement
am6ricain concernant le futur d'Haiti. Une election
quelconque peut avoir lieu mais a moins que les leaders
ne d6cident de se mettre ensemble pour le bien de leur
pays, il y a trbs peu d'espoir que quelque chose de
bon pourra en sortir.
L'histoire de violence et d'instabilit6 qu'a
connue Haiti pendant les 20 dernibres ann6es semble
indiquer qu'un climat plus stable devra &tre 6tabli avant
que les elections puissent prendre place. Ces elections
devraient &tre done report6es de plusieurs mois et
organis6es par une organisation internationale qui sera
a meme de donner a ce vote un minimum de cr6dibilit6
que le Conseil electoral actuel tellement inefficient ne
peut offrir. Mieux encore, ces elections devraient &tre
report6es jusqu'a ce que Haiti satisfasse a un certain
nombre de regles g6n6rales: am6liorer la s6curit6, pour
commencer.
Le peuple haitien a le droit de choisir ses
propres leaders mais le processus devrait etre
transparent et juste et v6rifi6 par des observateurs
impartiaux.
Pour le Kolner Stadt Anzeiger de Cologne,
ni le gouvernement, ni la direction br6silienne des
troupes de 1'ONU avec ses'8.000 casques bleus, ni la
(voir Echec / 20)


Page 9


Tout ouv(3 apati de 76 dimaten j si 6emilpoii b o o kp
jik arendstjo o h a


E


MIAMIDADE
mFD






Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


I L'EVENEMENT DE LA SEMAINE I


L'affaire Simeus : un scandale

en verite, mais quel signe des temps !


Par Leslie F. Manigat
RDNP
Ce qu'il est convenu d'appeler
le cas Sim6us dans la s6rie des
interrogations sur la nationalit6 de
certains candidats a la pr6sidence est
apparu avec raison, comme un veritable
scandale par la F6d6ration protestante,
quand la Cour de Cassation a opin6 en
faveur de l'admission de ce citoyen
am6ricain d'origine haitienne qui a
avou6 &tre porteur d'un passeport
am6ricain. Ce mot de scandale a 6t6
repris par la majeure partie de la classe
politique et un grand nombre de
juristes, hommes de loi et de publicistes
du pays, invoquant l'article 15 de la
Constitution haitienne stipulant que
" la double nationalit6 haitienne et
6trangbre n'est admise EN AUCUN
CAS ".
Cette nouvelle qui d6fraie la
chronique m'a surpris dans l'aprbs-
midi du mardi 11 a Saint Louis du Nord
ou j'6tais en plein meeting de masse
au cours de ma tourn6e 6lectorale. J'ai
d6clin6 honn&tement de faire alors
aucune d6claration sans plus ample
inform6.
Cet avis de la Cour Supreme
du pays faisant injonction d'admettre
Dumas Sim6us, ami personnel pour
lequel j'ai la plus grande estime
admirative en raison de ses
performances notoires d'entrepreneur
et de financier aux Etats-Unis
d'Am6rique, appelle de ma part, en tant
que Grande Voix responsable en
certaines occasions et d'une certaine


autorit6 morale reconnue, et aussi comme
Secr6taire G6n6ral du RDNP au nom du Comit6


Dumarsais Sim6us photo Yonel Louis
Ex6cutif National de celui-ci, les trois sobres
commentaires qui suivent, loin de toute
pol6mique corrosive:
1) J'ai souventes fois ces dernibres
ann6es d6nonc6 avec insistance, bien avant le
(voir Sim6us / 13)


Page 10


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


La Cour Supreme vient de trouver une cure supreme contre la "x6notite"
Par G6rard Bissainthe question de la nationality. Etant donn6 les virent oblig6s d'inclure dans leurs cette personne devait faire son sc
situations et les dangers de conflits de haute ou constitutions une clause stipulant qu'il 6tait militaire et plus tard servir comme
Jusqu'a la dernibre guerre de basse intensity qui existaient potentiellement impossible d'etre citoyen de deux nations a en cas de guerre. J'ai connuen Franc
ale et quelque temps apres cette entre tous les Etats de la planete, il fallait la fois et, quand il y avait doute, le citoyen les ann6es 50 des franco-am6ricain:
toutes les nations du monde et d6terminer de manibre claire et indiscutable ou la citoyenne int6ress6(e) 6tait oblig6(e) avaient 6t6 contraints de choisir ei
ticulier les nations du monde dans quel camp un homme ou une femme de ce de faire un choix a sa majority. Ce choix nationalit6 francaise et la natio
ntal 6taient trbs tatillonnes sur la globe se trouvaient. Quasiment tous les pays se d6terminait en meme temps dans quel pays (voir XVnotite /


ervice
soldat
e dans
s qui
ntre la
nalit6
12)


mondio
guerre
en par
occidei


I I


parlons mieux.






Page 11


HAITI-USA: EXTRADITION


Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


Immunite


a 1americaine

EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 14 Octobre La pr6sidence de la
rdpublique n'a pas r6agi, contrairement au chef du gouvernement et
au ministre de la justice, aprbs les brutalit6s commises par des agents
de s6curit6 du palais national contre deux journalistes le lundi 3
octobre lors de la c6r6monie d'ouverture de l'annde judiciaire qui se
d6roule traditionnellement sous la pr6sidence du chef de l'Etat.
Deux confreres ont subi les assauts de barbouzes assurant
la s6curit6 du president Boniface Alexandre. Ce sont Guyler C. Delva,
correspondant local pour l'agence britannique Reuters, et M6rond
Jean Wilkens de Radio M6tropole.
Delva a 6td agress6 brutalement par un des agents
internationaux de la s6curit6 rapproch6e du president provisoire, qui
l'a saisi par derriere et par le cou et trained jusqu'au bas des marches
du palais de justice.
Quant a Jean Wilkens, il a 6td malmend par deux policiers
haitiens cantonnds au palais national.
Quelle mouche a piqu6 la s6curit6 pr6sidentielle? Personne
n'a pu le dire ...
Toujours est-il que le premier ministre G6rard Latortue a
manifesto sa disapprobation, ainsi que le ministre de la justice ...
Mais rien du palais national.
Aussi doit-on se demander si les agents strangers qui font
la s6curit6 du president haitien ont aussi l'immunitd?
On sait que les Etats-Unis en particulier r6clament que leurs
forces de s6curit6 d6ploy6es dans le monde soient a l'abri de toute
poursuite judiciaire, ne soient sujettes a aucune juridiction sinon celle
de leur propre pays, les Etats-Unis.
On sait aussi qu'Haiti a sign cette convention bilat6rale
soumise par Washington a pratiquement tous les pays, cela sous le
regime du president J.B. Aristide.
Mais tous les pays ne Font pas sign pour autant, y compris
certains dans la Caraibe.
Or l'on croit savoir que les gardes du corps strangers du
president Boniface Alexandre ne sont pas comme ceux hier du
president Aristide des employs d'une firme de s6curit6 priv6e
internationale. Ils sont d6peches par l'administration am6ricaine pour
la protection d'un dirigeant ami.
Naturellement ils devraient done tomber sous le meme
regime que le personnel militaire et diplomatique americain a
l'6tranger. Impossibles a etre traduits par devant la justice locale.
Les deux journalistes ont d6pos6 plainte et ils r6clament
reparations.


Drame a Delmas: un technicien de l'Electricit6 d'Haiti mort electrocute samedi photo Yonel Louis


Qui est responsable de payer pour les
dommages 6ventuellement subis au cas ou les
deux confreres parviendraient a obtenir gain de
cause.
Nous pensons le patron des lieux, celui
qui a engage ces gorilles. Ne pouvant atteindre
le D6partement d'Etat am6ricain fort de son
immunity internationale, on doit se contenter des
actuels locataires du palais national.
En d'autres temps pas si lointains, on
n'hesitait pas a charger la pr6sidence pour un oui
ou un non.
C'est une bonne habitude qu'il ne
faudrait peut-etre pas perdre.
Le mutisme du palais national montre
que celui-ci ne craint rien du c6t6 de la presse.
Existe-il un pacte? Parce qu'il suffirait la
prochaine fois que les journalistes d6cident de
mobiliser en bloc pour que la question se pose
aussit6t d'une toute autre facon! Comme dit le
proverbe, abuse mais n'exagbre pas.


Haiti n'est certes pas le seul pays ou les forces
amdricaines ont exig6 et possedent pareille prerogative. A
la difference que nous sommes le seul pays ou tout cela est
tenu totalement secret.
Voyez, par exemple, comment la pr6sidence
prffbre passer pour totalement insensible pour ne pas avoir
a l'avouer.
Tout comme c'est aprbs l'extradition des deux
presumes kidnappeurs de la petite haitienne-americaine de
8 ans cette semaine qu'on apprend qu'il existe une
convention pour l'exp6dition automatique aux Etats-Unis
de tout suspect dans un crime violent impliquant un citoyen
americain.
Mais le paradoxe est que cela s'applique dans les
deux sens, que le citoyen am6ricain soit la victime, ou qu'il
soit le coupable. Eh oui.
Qu'est-ce encore qu'on ne nous dit pas et que nous
n'apprendrons que lorsqu'il sera trop tard?

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


QtuM> visptrmtlnie t% t ni%








"Copyrighted Material



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


INSEERTION DEMANDEE

COMPRENDRE L'ESSENTIEL!


"Pour une nouvelle Haiti "

Par Emmanuel Jean-Frangois

Dans la conjoncture actuelle, dans
l'ali6nation historique qu'ont connues les
peuples depuis la nuit des temps, seul un
effort de lecture, de distanciation et
d'honnetet6 intellectuelle peut aider a
comprendre l'essentiel, surtout en Haiti, ce
petit pays jadis perle des Antilles
m6tamorphos6e en perle nue. Il n'est pas
stir que la tache soit facilit6e par les
quintaux d'ouvrages drudits, passionn6s ou
romances qui tenteront un jour d'expliquer
a plus d'un cette nouvelle transition. Mais


encore par ce journalisme rapide ou cet
amas de mat6riaux qui prend le nom
d'histoire immediate.
Par ces moments d'incertitudes et
de questionnements, l'heure n'est plus a la
d6magogie des surenchbres, ni a un 6te-toi
que je m'y mette, l'heure est plut6t a la
r6flexion, pour mieux aborder les voies
n6cessaires au franchissement de
l'impasse. Cette demarche pour le moins
ambitieuse nous permettra de rechercher
avec serenit6 les causes objectives de cette
crise qui polarise depuis des d6cennies
notre pays. Corrigez votre vocabulaire,
conseillerait d6ji Confucius a ceux qui
voulaient reformer la Chine. Ici, il s'agit
non seulement du vocabulaire mais de tous


les vocables, des organes comme du
contenu, pour r6p6ter Jacques St6phen
Alexis, parce que, l'urgence est a la
comprehension. Comprendre pourquoi
cette propension au n6gativisme et a
l'autodestruction, se reflite dans le v6cu de
notre vie courante ? II faut prendre
6galement le temps de nous demander,
pourquoi nous nous accoutumons toujours
de situations incommodantes qui acquibrent
une normality surprenante, jadis,
impensable ?
Aujourd'hui, toutes les forces
vives de la nation doivent se rendre compte
que le pays n'est pas celui d'il y a 60 ans.
Soixante quinze pour cent (75%) des
masses prol6tariennes vivent sur les confins


des mornes d6nud6s. Ignorantes et
d6munies, elles n'ont qu'une seule issue :
se pr6cipiter sur les villes et les bidonvilliser
davantage. L'environnement s'est deteriord
et continue de se d6grader a vue d'oeil. Nos
villes, dont Port-au-Prince, ne sont plus que
bidonvilles grimpant a l'assaut des
collines. La R6publique de Port-au-Prince
s'effondre sous le poids d'une pression
d6mographique qui l'asphyxie. Les
provinces d6laiss6es ont perdu leur charme
et leur fraicheur d'antan et ne recoivent plus
que l'afflux de populations incultes et
d6soeuvrdes. Ces institutions, gardiennes
de l'ame nationale sont en d6liquescence.
(voir L'essentiel / 17)





I I


-- ^^^-







Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


Page 12


L'AFFAIRE SIMEUS


La Cour Suprem

une cure supreme
(Xtnotite ... suite de la page 10)
am6ricaine. Dans les ann6es 60-70, lorsque je devins
professeur dans la City University of New York, ma famille
fut trbs li6e a une famille franco-am6ricaine: la femme
francaise d'origine avait 6t6 oblige pour 6pouser un
colonel am6ricain qu'elle avait rencontr6 en France pendant
la guerre, de renoncer formellement a la nationality
francaise et avait adopt la nationality am6ricaine. Cette
obligation de renonciation a une nationalit6 6trangbre pour
les conjoints d'un militaire am6ricain n'existant plus, a ce
qu'elle nous a dit, elle pense aujourd'hui reprendre sa
nationality francaise.
Je tiens a citer aussi une nouvelle fois un autre
fait. En 1989, a l'6poque oh j'6tais Commissaire G6n6ral
des Haitiens d'Outre-Mer (ce d6partement qui a pr6c6d6
le "Ministbre du 10e D6partement") l'Ambassadeur de
France Jean Dufour m'avait confi6 a un diner en sa
r6sidence du Manoir des Lauriers pour discuter avec lui de
cette question de double nationality, dans laquelle il me
disait Wtre particulibrement vers6. A ma question au cours
du repas: "Un Francais qui aurait une seconde nationality
I I


YOLLU. PbPI b tl

AILL. bLb4f l I I


*corporate
funct ions
*Airport Service
*Social Events
*Weddings
*part ies
*city tour


OUR VEHICLES
*EXECUTIVE SEDANS
*LUXARY LIMOUSINE UP
TO 10 PASSENGERS
*SUV(HUMMER,
EXCURSIONS)


Ei A-s www.Megels.com


ManD9Ba GHB @EEQ


International calls from Haiti are only 5 Gourdes per minute!

That's the same price as local calls in Haiti!
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche VIP Plus card
can call you whenever, wherever In the USA, Canada and other listed countries*
for 5 Gourdes per minute.


All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.


USA Canada
Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile* Colombia Venezuela Dominican Republic


ie vient de trouver

contre la "xenotite"
am6ricaine pourrait-il Wtre Pr6sident de la R6publique en
France?", sa r6ponse fut formellement affirmative.
On doit comprendre pourquoi les nationalit6s
multiples ne posent plus aucun problbme pour les nations
modernes. Tout d'abord les dangers de conflits n'existent
pratiquement plus entre grandes nations occidentales, non
point d'ailleurs parce que le monde est devenu plus sage,
mais simplement parce que les nations modernes possedent
presque toutes l'armement nucl6aire et dans une guerre
nucl6aire les nations en conflit se d6truirait mutuellement
et totalement. Plus de guerre possible entre deux grandes
nations, done plus de n6cessit6 de choisir son camp ou de
d6terminer les camps: on peut etre francais et am6ricain et
allemand et tout ce qu'on veut, sans que cela ne tire B
consequence. Dans bien des cas d'ailleurs les nations
concern6es se contentent de fermer les yeux sur cette
question de double ou multiple nationality: aprbs tout
"summum jus summa injuria", la justice pouss6e a
l'extreme devient une extreme injustice. On initie mime
plutot la d6marche contraire: au lieu de rejeter les citoyens
qui ont une double nationality, on s'6vertue maintenant
plutot a les attirer et a se les "approprier". A la fievre de
l'exclusion succde la fievre de l'inclusion: Tony Baker,
un joueur de basket-ball de renomm6e internationale, a
deux nationalit6s, francaise et am6ricaine, de naissance: la
France le revendique et les Etats-Unis le revendiquent; et
les deux nations sont EN MEME TEMPS fibres de lui.
C'est que tout le monde, toutes les nations qui ne sont pas
l'otage d'une classe dirigeante d6bile et incomp6tente et
qui dans ce sens sont des nations intelligentes, font
aujourd'hui du "brain drain", du drainage des cerveaux,
puisqu'il est bien connu que la "matiere grise" c'est la
ressource la plus importante dans la competition
6conomique, politique et g6opolitique. Aprbs la dernibre
guerre mondiale les Am6ricains et les Russes ont tout fait
pour "r6cup6rer" les savants allemands qui travaillaient sur
les programmes scientifiques les plus avanc6s du Troisibme
Reich. L'un deux Von Braun, "r6cup6r6" par les
Am6ricains, devait plus tard diriger le projet qui permit
aux Am6ricains d'arriver les premiers sur la lune.
En face Haiti, aujourd'hui l'otage de dirigeants
qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez,
incapables et certains corrompus jusqu'5 l'os, fait du
"reverse brain drain", pratique syst6matiquement le "rejet
de cerveaux". Depuis le d6but des ann6es 60 de trbs
nombreux Haitiens et des plus qualifies ont dfi fuir le pays
pour trouver une vie d6cente ailleurs. A l'6poque oh la
(voir X6notite / 14)


(ConmCEL


* Toward fixedtelephones1only. .bt o I
*A 13 -eurdes ta will be at led to the first minute.
[Tobeeft romths eric, te usomr ustbea eglarusr f neof hee ars.


L'Arret de la Cour

de cassation

Au nom de la Republique
La Cour de Cassation, section sp6ciale, a rendu l'arrt suivant.
Sur le pourvoi du sieur Dumarsais M6cbne Sim6us,
propri6taire, demeurant et domicili6 a Saint-Marc, identifi6
au num6ro 009-291-636-4 pour le present exercice, ayant pour
avocats constitu6s Maitres Louis Gary Lissade, Alcan
Dorm6us, Vognely Cadet, et Joseph Guerdy Lissade du
Barreau de Port-au-Prince, identifies, patents et imposes aux
num6ros 003-003-783-9, 630083, A-1093725 ; 003-005-498-
3, 476906, A-125534 ; 003-005-498-3, 476906, A-125534,
003-182-534-8, 25070233247 ; 003-003-189-237-2, 61139N
et A-615761, avec election de domicile au Cabinet des dits
avocats sis a Port-au-Prince, Bourdon, Rue Louissaint Num6ro
8;
En Cassation d'une decision rendue contre lui par le Bureau
du Contentieux Electoral Central (BCEC) le mercredi 5
octobre 2005 et affich6e le meme jour;
Oui a l'audience publique du vendredi 7 octobre 2005, Me.
Louis Gary Lissade, pour le pourvoyant, en ses observations
et le Commissaire du Gouvernement, Me. Emmanuel Dutreuil
sollicitant la communication du dossier pour ses conclusions
&tre produites dans le d6lai l6gal ;
Oui a l'audience publique du lundi 10 octobre 2005, Me.
Emmanuel Dutreuil, Commissaire du Gouvernement, en la
lecture de ses conclusions ;
Vu la requdte et l'exploit de sa signification a la date du 7
octobre 2005, la copie de la decision querell6e, les conclusions
du Ministbre Public, les pieces du dossier du CEP et les textes
de loi invoqu6s;

Et aprbs d6lib6ration en chambre du conseil au vceu de la loi;
Le 15 septembre 2005, le sieur Dumarsais M6cbne Sim6us a
fait au Bureau electoral de l'Ouest I a Port-au-Prince sa
declaration de candidature a la Pr6sidence ;
N'ayant pas retrouv6 son nom sur la liste publi6e par le CEP
des candidats admis aux elections pr6sidentielles, il saisit par
requate le BED de l'Ouest I qui, en ses attributions
contentieuses, rendit le lundi 26 septembre 2005 une decision
dans laquelle il se declare incompetent pour accepter et insurer
sur la liste des candidats agr66s pour la pr6sidence de
Dumarsais M6cbne Sim6us ;
Contre cette decision le sieur Dumarsais M6cbne Sim6us a
exerc6 un recours par devant le Bureau du Contentieux
Electoral Central (BCEC) qui a d6cid6 comme suit:

Par ces motifs, le Bureau du Contentieux electoral Central
declare recevable le recours formula par le sieur Dumarsais
M. Sim6us; Au fond accepte le dit recours ; infirme la decision
du BED se d6clarant incompetent pour accepter et insurer sur
la liste des candidats agr66s pour la pr6sidence d'une part,
(voir Arrt / 13)


AVI ELEKSYON ESPESYAL


Dapre Rezohsyon K-962-U5 ak odonans 05-166 Konte Miami-Dade,
adopte pa Asanble Komisyon& Konte Miami-Dade, Florid, jou 8 septanm
2005, yo avize nou ke yon eleksyon espesyal ap fRt le 8 novanm 2005, pou
soumet devan vote kalifye Konte Miami-Dade yo, pou yo ka apwouve oswa
dezapwouve pwopozisyon sila yo:

Kesyon 1
Adopsyon Konstitisyon Minisipal pou Zbn Ke Kounyeyan Yo Konnen
Sou Non
Cutler Ridge lan
Eske konstitisyon pwopoze pa Komite Konstitisyonel Cutler Ridge lan
adopte kom Konstitisyon Minisipal pou zon ke kounyeyan yo konnen sou
non Cutler Ridge lan?
WI 103
NON 104

Kesyon 2
Pou Rele Minisipalite Yo Pwopoze an Town of Cutler Ridge Olye de
Non Cutler Ridge Ke li Genyen Kounyeyan
Eske minisipalite yap pwopoze an ke kounyeyan yo konnen sou non Cutler
Ridge lan chanje non pou yo rele li Town of Cutler Ridge?
WI 106
NON 107

Kesyon 3
Pou Rele Minisipalite Yo Pwopoze an Town of Cutler Bay Olye de Non
Cutler Ridge Ke li Genyen Kounyeyan
Eske minisipalite yap pwopoze an ke kounyeyan yo konnen sou non Cutler
Ridge lan chanje non pou yo rele li Town of Cutler Bay?
WI 109
NON 110

Tout vote kalifye ki abite andedan lizy& nouvo minisipalite yo
pwopoze an nan zon Cutler Ridge lan va elijib pou vote WI oswa NON sou
pwopozisyon sila yo.
Biwo vot yo ap ouv& de 7:00 & dimaten jiska 7:00 & diswa jou
eleksyon espesyal sa a. Eleksyon espesyal sa a va fRt dapre Iwa jeneral sou
eleksyon ki etabli pou eleksyon espesyal yo ak tout lot regleman ki gouvene
pa Konstitisyon Otonom Konte Miami-Dade.


M IAMI-DADE


Lester Sola
Sipeviz& Eleksyon
Konte Miami-Dade, Florida


I I


I


- - ----- - ------- -- --


MIAWIZ







Page 13


Nos petites annonces classes I


Mercredi 19 Octobre 2005
HaYti en Marche Vol. XTX No. 38


Le Plaza H6tel
T616phone
509) 224-9305
509) 224-9307
509 224-9308
509) 224-9309
509 225-9310
509 510-4594
509 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429


L'affaire Simeus : un scandale

en verite, mais quel signe des temps


(Simeus ... suite de la page 10)
cas Sim6us, l'6tat de d6labrement institutionnel
de ce pays comme un 616ment majeur de la
crise haitienne contemporaine ". La plus haute
instance judiciaire du pays vient de montrer,
malgr6 une casuistique d'6chappatoire, qu'elle
n'dchappe pr6cis6ment pas a la rbgle de ne
prendre aucune institution du pays au s6rieux,
qui fait des ravages en augmentant la confusion
et la division d6ji dans les esprits chez nous.
J'ai souventes fois d6nonc6 ces
dernibres anndes avec insistance, que ce pays
est tomb6 dans un 6tat de corruption quasi-
g6ndralis6e qui fait fonctionner un system
corrupteur pourri jusqu'5 la moelle ". Dans
un tel contexte, tout peut done s'y produire et
vouloir s yjustifier, meme par exemple, de dire
droit formellement en opposition substantielle
flagrante avec les prescrits fondamentaux de
la constitution que sont la nationality et la
residence notamment.


Points de Vente Haiti en Marche


~i~fD~-W


Miami Pompano Beach Orlando


M decins

Miami
Dr H6nock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081
Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obst6trique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930


Dans l'hypothese de l'avbnement
a la pr6sidence du candidat de mon parti le
RDNP, l'un de mes premiers gestes comme
chef d'Etat sera d'appeler l'ami Dumas
Sim6us a collaborer pleinement et
efficacement, en tant que citoyen am6ricain
de naissance haitienne, a la promotion des
investissements strangers chez nous,
conform6ment a son domaine de speciality
et a son experience.
Ceci dit, il faudra bien, dans un
proche avenir, envisager les conditions
constitutionnelles et pratiques
d'amenagement de la double nationality
avec les problbmes a r6soudre pour ajuster
la tradition nationale de notre heritage
historique et les nouvelles r6alit6s qui vont
en d6couler, la boussole 6tant l'interet
national des patriotes haitiens que nous
sommes et entendons demeurer.

Leslie F. Manigat


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 895 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T1l.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


DEUX NOUVEAUX POINTS DE VENTE
1-Notre Dame Restaurant 2-Mizik Depot
4859 N.Dixie Hwy 13055 W.Dixie Hwy
Pompano Beach, Fl 33064 N Miami, Florida 33161
tel 954-421-4777 tel.305-893-9997


Coiffeur
Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
15455 West Dixie


Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
T61.: 305 940 9070
Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


L'Arret de la Cour de cassation
(suite de la page 12)


d'autre part rejette la demande formul6e par le sieur
Dumarsais M. Sim6us h l'audience du lundi 4 octobre 2005,
pour fausse declaration, ce conform6ment aux dispositions
des articles 86, 123, du d6cret electoral, 15 et 135 de la
Constitution de 1987 sous reserve de l'application des
16gislations p6nales haitiennes. sic.
M6content de cette decision, le sieur Dumarsais M. Sim6us
exerga un recours en Cassation par requete notifi6e au CEP
le 7 octobre 2005 et pour le faire annuler a propose quatre
moyens.

Sur la recevabilit6 du recours en la forme.
Attendu que l'action a 6t6 exerc6e en temps utile que la
requ&te contient la declaration de pourvoi et les moyens a
l'appui qu'elle a 6t6 notifi6e au CEP et d6pos6e ensemble
avec les autres pieces au greffe de la Cour de Cassation
conform6ment aux prescrits des articles 20,21, et 22 du d6cret
electoral, que la Cour a accueillera en la forme la dite action ;

Au fond
Sur l'ensemble des quatre moyens pris respectivement de
mauvaise interpretation et fausse declaration en vertu du
d6cret electoral du 3 f6vrier 2005, de violation de l'article
125 du d6cret electoral, Exces de pouvoir, de mauvaise
interpretation et fausse application de l'article 56, 5eme
alin6a du d6cret electoral, motif erron6, de mauvaise
interpretation et application des articles 86, ler alin6a du
d6cret electoral et alin6a de la Constitution, absence de
motifs.

Attendu que, dans ses ler et 2eme moyens, le recourant a
fait observer que conform6ment a l'article 118 du d6cret
electoral il a d6pos6 au BED de l'Ouest I toutes les pieces
exposes pour la recevabilit6 de sa declaration de candidature
a la pr6sidence, appert le re9u d6livr6 par le dit BED que par
une fausse interpretation et application dudit article, le BCEC
a rejet6 sa candidature qu'en violation de l'article 125 du
meme d6cret, apres le certificat d'acceptation conditionnelle
de candidature le CEP ne lui a pas remis le certificat d6finitif
de candidature pr6vu par ce cas alors qu'il n'y avait aucune
contestation de sa candidature ;

Attendu que dans les 3eme et 4eme moyens, le pourvoyant
reprit au BCEC d'avoir rejet6 sa candidature aux motifs qu'il


aurait fait de fausses declarations relativement h son attestation
de residence et a sa nationality haitienne ; que ces motifs sont
erron6s vu qu'aucune inscription en faux n'a 6t6 faite contre
la dite attestation de residence, qu'aucun 6tablissement de
renonciation de la nationality haitienne n'a 6t6 produit par le
BCEC que done les fausses declarations sont des inventions
du CEP qui refuse d'agr6er sa candidature, qu'il demande a
la Cour que les affirmations faites dans le formulaire
d6claration de candidature sont l'expression de la v6rit6 de la
v6rit6 en consequence de casser et annuler la decision du
BCEC qui n'est pas base sur des 616ments de preuves admis
par la loi mais plut6t sur des motifs erron6s equivalents au
d6faut de motifs et jugeant a nouveau au fond d'ordonner au
Conseil Electoral Provisoire de lui remettre le certificat
d'acceptation definitive de candidature et d'ins6rer dans la
liste des candidats agr66s pour la pr6sidence de la R6publique ;

Le sieur Dumarsais M6cene Sim6us a d6pos6 pour la
recevabilit6 de sa candidature a la pr6sidence, au BED de
l'Ouest I toutes les pieces exig6es par l'article 118 et vers6 le
montant de 25,000 gourdes pr6vu a l'article 119 du d6cret
electoral, que sa candidature n'a fait l'objet d'aucune
contestation par le d6lai fix6 par l'article 131, 2eme alin6a de
ce d6cret par le d6lai fix6 par l'article 131, 2eme alin6a de ce
d6cret que pr6cis6ment a l'article 125, 2eme alin6a du d6cret,
le CEP devait lui rendre le certificat d6finitif de candidature
et porter son nom sur la liste des candidats agr66s pour la
pr6sidence, aucune inscription de faux n'ayant 6t6 faite contre
son attestation de residence, aucun acte de renonciation de sa
nationality haitienne n'ayant 6t6 produit par le CEP, que les
fausses declarations de meme que les declarations
radiophoniques dont fait 6tat de la BCEC sont des motifs
erron6s ayant de base a son euvre ;

Attendu qu'il est de regle qu'une decision n'est pas motive,

Attendu qu'il est de rgle qu'au surplus aux termes de l'article
ler alin6a de la loi du 12 avril 2002, tout haitien d'autre
nationality, tout haitien d'origine jouissant d'une autre
nationality et ses descendants sauf dans les cas express6ment
interdits par la Constitution sont 6ligibles a la fonction
publique ; que cette loi qui n'a jamais 6t6 d6clar6e
inconstitutionnelle est d6ja en application ;


Attendu que les moyens proposes par le recourant sont
fond6s, que la Cour les accueillera, cassera et annulera en
consequence la decision querell6e pour violation par le
BCEC des articles 118, 125, 56, 5eme alin6a b, ler alin6a
du d6cret electoral, exces de pouvoir, motifs erron6s ;

Que, par les memes motifs de Cassation, elle jugera a
nouveau en vertu de l'article 16, 2eme alin6a du d6cret
electoral susdit et de l'article 178-1 de la Constitution ;

Par ces motifs la Cour le Ministere Public entendu accueille
en la forme l'action exerc6e par le Sieur Dumarsais M.
Sim6us contre la decision du Bureau du Contentieux electoral
(BCEC) de Port-au-Prince en date du 5 octobre 2005 rejetant
sa candidature a la pr6sidence, casse et annule la dite decision
statuant a nouveau et par les memes motifs de cassation, dit
qu'il n'y a pas lieu de rejeter la candidature a la pr6sidence
de Dumarsais M. Sim6us ;

Fait injonction au Conseil Electoral Provisoire d'ajouter le
nom de Dumarsais Mecene Sim6us sur la liste definitive
des candidats agr66s ; ordonne l'ex6cution sur minute du
present arrt ; Commet l'huissier Serge Lamarre de la Cour
de Cassation pour le present arr&t.

Ainsi jug6 et prononc6 par Nous, Louis Alix Germain, juge
faisant fonction de president, R6nold Jean-Baptiste, Pierre
Arthur G6rard Delbeau, D6jacaman Charles, Michel D.
Donatien, juges a l'audience du mardi onze octobre 2005 en
presence de Monsieur Gilbaud Robert, substitut du
Commissaire du Gouvernement avec l'assistance de Pluviose
Silien, greffier au sibge.

I1 est ordonn6 a tous les huissiers sur ce requis de mettre a
execution le present arrlt, aux officiers du Ministere Public
pres les tribunaux civils d'y tenir la main, a tous
commandants et autres officiers de la force publique d'y
pr&ter main forte lorsqu'ils en seront 16galement requis.

En foi de quoi la minute du present arr&t est sign des juges
et du greffier susdit.

6 Signatures


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:

Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami

305 754-0705


Le Look
P6tion-Ville
Rue Panam&ricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Speciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


r


2
mmmo-so







Mercrlri 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


Page 14


L'AFFAIRE SIMEUS


Une cure supreme contre la "xenotite"


(suite de la page 14)
classe politique s'arc-boutait sur une clause chaque fois
r6p6t6e dans les constitutions haitiennes successives, qui
excluait de certaines fonctions publiques les citoyens qui
avaient "renonc6 a leur nationalit6 haitienne", les personnes
vis6es par cette clause 6taient excessivement rares. I1
s'agissait en g6n6ral d'hommes et de femmes qui 6taient
all6s s'6tablir d6finitivement ailleurs et qui revenaient au
pays plutot par accident. A ces 6poques adopter une autre
nationalit6 6trangbre impliquait la renonciation a la
pr6c6dente nationalit6 pour les raisons 6voqu6es plus haut.
Mais l'exode massif des ann6es d'aprbs 1963 ou 64 en
particulier cr6ait une situation totalement nouvelle. Par
dizaines, par centaines de milliers des Haitiens quittaient
leur pays natal pour aller chercher fortune ailleurs, ce qui
donna naissance a une "Diaspora" (une expression
emprunt6e a la Diaspora juive, prototype en quelque sorte
de toutes les diasporas du monde, en ce sens qu'elle est la
plus connue, meme si d'autres "Diasporas", par exemple
les diasporas levantines sont au moins aussi importantes).
Une grande partie de la "crEme" du pays allait s'6tablir sur
d'autres terres. Pendant que les pays intelligents faisaient
tout pour rester accroch6s a leurs diasporas, pour ne pas
les perdre et leur gardaient leurs citoyennet6s natales, des
leaders haitiens obscurantistes d6cr6t&rent que les Haitiens
rest6s au pays 6taient les seuls a avoir droit de cit6 et que
les Haitiens de l'6tranger qui avaient pris une seconde
nationalit6 6taient des citoyens de seconde zone. Une clause
interdisant la double nationalit6 avait 6t6 adopt6e dans la
Constitution de 1987. Elle 6tait dans les faits totalement
inapplicable, ne serait-ce que dans le cas de ceux
excessivement nombreux aujourd'hui qui sont n6s avec
une double nationalit6 de par le "jus soli" (le droit du
sol). DMs
1989 j'avais dit qu'il fallait SUR LE PLAN
ADMINISTRATIF laisser tomber cette clause qui ne
pouvait que cr6er d'odieuses et intol6rables
discriminations. I1 suffisait de ne pas poser la question..
Si Boniface Alexandre n'a jamais 6t6 int6ress6
qu'a cr6er des emplois fictifs, quitte apres a pr6tendre
diriger des campagnes contre la corruption (puisqu'en
Haiti le ridicule ne tue pas), au moins G6rard Latortue,
qui dans le pass6 a donn6 des signes non 6quivoques
d'intelligence, ce qui permet de pr6sumer qu'il doit bien
en rester quelque chose, aurait pu s'illustrer, en tant que
"diasporien" lui-meme, par une approche sens6e et avis6e
de ce problbme de la double nationalit6. II devrait d'abord
savoir qu'en tant que chef de l'Ex6cutif, il n'avait pas a
dire qu'il allait lui-mOme r6gler ce problkme. On incline
a penser qu'il est au moins au courant de la th6orie de la
separation des trois pouvoirs, inscrite d'ailleurs dans notre
constitution. Autrefois a Paris il a bien df entendre parler
d'un certain Montesquieu. I1 lui suffisait de dire a
Condoleezza Rice, juriste comme lui, que cette question
relevait du judiciaire et que ni lui ni elle ne devait ni ne
pouvait s'en miler. Mais il a m6lang6 les p6dales et a dit
n'importe quoi.
Le judiciaire a finalement tranch6. Et c'est tant
mieux.
S'il faut excuser quelques personnes attach6es
de bonne foi a des notions obsoletes et ant6diluviennes,
on peut seulement etre d6sol6 pour les petits esprits et les
m6diocres qui viennent de perdre une bataille qui d&s le
d6but n'avait aucune raison d'etre; puisque le bon sens
aurait d6j~ df trancher depuis longtemps. Juste avant le
communiqu6 annoncant la d6cision des membres de la
Cour de Cassation, j'6tais en train d'6crire un article dont
je vais reproduire ci-apres les paragraphes qui ne sont
plus superflus. Je prie par avance le lecteur d'excuser
quelques passages qui seront des r6p6titions.


Les ravages de la x6notite
La coalition des m6diocres qui ont peur de la
concurrence des comp6tences, consid&rent une seconde
citoyennet6 6trangere comme une sorte de sida dangereux
pour le pays et s'accrochent a une clause de la constitution
de 87 qui se r6vdle totalement inapplicable. Ils devraient
plut6t, 6tant donn6 leurs farouches et intransigeantes
convictions, demander qu'une enqufte approfondie soit
faite pour chaque candidat a quelque poste 6lectif que ce
soit afin de s'assurer qu'il n'a pas une seconde nationalit6
cach6e. DMs qu'un Haitien a mis un jour le pied sur un
territoire 6tranger, il peut etre suspect d'y avoir attrap6
une nationalit6 6trangbre. Appelons "x6notite" (du mot
grec "xenos" qui veut dire 6tranger) la maladie d'avoir
une seconde nationalit6 6trangbre, on peut etre aujourd'hui
"x6no-positif" sans le savoir. Si un enfant nait aux Etats-
Unis d'une femme qui se trouvait, par exemple, a
Washington avec son mari Ambassadeur d'Haiti dans
cette ville, pendant les 15 jours qu'a dur6 sa fonction, cet
enfant est automatiquement "x6no-positif" am6ricain.
Dans certains pays, la femme 6trangbre acquiert
automatiquement la nationalit6 de son mari citoyen du
pays, ou le mari 6tranger celle de sa femme citoyenne du
pays. On peut done aussi etre automatiquement x6no-
positif par mariage. Si done on n'6tablit pas un test fiable
et qu'on ne l'applique pas a TOUS les candidats, nous
n'aurons jamais aucune garantie que le pr6sident qui sera
61u demain n'est pas un 6tranger qui s'ignore.
Aujourd'hui la certitude absolue d'etre x6no-
n6gatif n'existe pour personne, et encore moins pour ceux
qui ont 6t6 accul6s a vivre longtemps dans un pays


stranger. Pour toutes ces raisons depuis 1989, lorsque
j'6tais Commissaire G6n6ral des Haitiens d'Outremer,
j'avais propos6 que tout simplement on n'applique pas cette
clause de la constitution, parce qu'elle n'est pas applicable.
Et le CEP avait 6t6 bien inspir6 au d6but de d6clarer que ce
n'6tait pas son travail d'aller chercher ~ savoir si Untel ou
Untel avait ou non une nationalit6 6trangere. Puisqu'on a
tenu a jeter dans l'arene cette pomme de discorde de la
seconde nationalit6, on n'a fait qu'aggraver la p6taudiere
dans laquelle nous 6tions d6ji.
La meilleure d6fense de Sim6us (et des autres
candidats contest6s sur la base de la nationalit6) serait de
d6clarer: "Puisqu'il n'existe pas une sorte de centre
informatique mondial (qui pourrait etre a 1'ONU, par
exemple), oh sont enregistr6es OBLIGATOIREMENT
toutes les nationalit6s que possede un habitant de la planete,
il n'existe aucune certitude que qui que ce soit (et en
particulier ceux qui ont v6cu dans un pays 6tranger) n'a
pas une seconde ou meme une troisieme nationalit6.
Personne ne pouvant r6ellement prouver de maniere
absolue qu'il n'a pas une deuxieme nationalit6, PUISQUE
CETTE PREUVE NE PEUT EXISTER, la clause de
l'interdiction de la seconde nationalit6 dans la constitution
de 1987 devient inapplicable et done tombe par elle-meme."
La mono-nationalit6 de n'importe quel candidat
est une pr6somption, mais n'est pas une certitude absolue.
Et cette certitude absolue, dans l'6tat actuel des choses,
NE PEUT EXISTER pour personne.


II arrive qu'en tentant d'6carter Sim6us avant
meme qu'il ne se pr6sente devant la nation haitienne, nous
faussons le problbme. Car le vrai problbme est: qui peut
faire d'Haiti une nation qui marche sur ses deux pieds?
Nous devrions laisser entrer dans la comp6tition tous les
Haitiens, quels qu'ils soient, d'ou qu'ils viennent, avec
mono- ou bi- ou meme tri-nationalit6. Mais il faudrait
s'assurer, par contre d'une chose capitale: va-t-il d6fendre
D'ABORD les int6r&ts d'Haiti ou ceux d'une ou de
plusieurs puissances 6trangbres? Un pr6sident haitien
soussou est mille fois plus dangereux qu'un pr6sident
haitien qui serait aussi ou am6ricain ou francais ou allemand
ou dominicain, mais qui place les int6r&ts d'Haiti au-dessus
de tout. La r6ponse de Sim6us a Latortue pourrait etre et
meme devrait etre: "Vous avez accept6 la tutelle, vous
l'avez meme renforc6e et vous faites d'Haiti une femme
entretenue par les puissances 6trangbres. Moi, Sim6us, je
peux faire d'Haiti une nation dont les affaires seront comme
les miennes, prospbres et ainsi je pourrai non avec des mots,
mais avec des actes, faire cesser la tutelle, la d6pendance,
le parasitisme, les trois plus grands fl6aux de la nation
haitienne. Etje r6tablirai la fiert6 nationale. Comme Estim6
l'avait fait."
Depuis 1989 je dis haut et clair, urbi et orbi que la
clause de la Constitution de 1987 interdisant la double
nationalit6 est d'une profonde injustice et est de plus
inapplicable. Personne ne pourra done pr6tendre que je
m'adapte a une situation nouvelle. Sij'ai appuy6 de toutes
mes forces la lutte de Sim6us pour revendiquer son droit
de se presenter aux 6lections de son pays, de notre pays,
pour moi il n'est encore qu'5 mi-chemin du combat pour
(voir Xenotite / 18)


S T:; :
-..





C( I Y OF) MAM1, FT ORTDA

KOMI NLlK ELECTION

Pran nbt sou Chanjman lokasyon ki ft nan Biro V6t yo pou Eleksyon
Jeneral Minisipal 1 Novanm 2005 yo :

PERMANENT POLLING PLAC'L CIIANGES

::. -.:::ii:. ....li~..i-a::i : .: .~ j:i:.::. '::~.::.:;: : .

504/592 Harvey W Seeds Americurn Legiun 429 Legion Memorial Park
6445 NE 7 Avenue (44-7 NE 7 Avenue
509 (irapcland Heights Park Ilagler Dog Track
1550 NW 37 Avenue 401 NW 38 Cort
513 Belafonie Tacok-y Center Church of the Open Door UCC
6161 NW 9 Avonue 6001 NW 8 Avenrtl
521 New Providence Missionary Baptist Church Fdison Towers
760 NW 53 SIrTCC 5821 NW 7 Avenue
5381595 Unity on the Bay Pinnacle View Apaitments
411 NE 21 Street 225 NE 23 Street
54 1984 Sheraimn Biscayne Bay Hotel Miami ire StatIiu 44
495 Brickell Avenue 1105 SW 2 Avenue
551 Stephen P (lark Community Center Flagler Dog 'Track
1650 NW 37 Avenue 401 NW 38 Court
554 Miami Fire Sration #11 ig. Bautista di Renovacion Cristiana
5920 W Flaglcr SlrcLt 50 NW 51 Place
558-974 Kinloch Park Commnunity House Sandra UDeLucca Devcloupmren Center
455 NW 47 Avenue 1560 NW 4 T'['crra
562 lglesia LEvangelica Lateraan San Pedro Aubundale Elementary School
_3360 West Flager Street 3255 SW 6i'h Street
Miami Fire Station #4 Sinpson Park Recrcatinn Ruilding
567/996 1105 SW 2 Avenue 55 SW 17 Road
569/995 U'TD) 'l'wcr TnImanrel Lutheran Church
180B9 Brickell Avenue 1770 Blrickell AveL-iLn
991 992 Tg. Bautista de Renovacion Cristiaun St. Dominic gardens Inc.
50 NW 51 Place 5K49 NW 7 Street


JEKM'EPORARY POI..1N( i PIAC'E CIIJANGES


'I'it reiidan City of Miam ki kiskri pOtL voLe nan Bir-o Vit sa yo e ki gen kc~yon pou poze ka konrakle Miamlji-
Dide Flections DeparLuiien nan (305) 499- 8683.

Priscilla A. Thompson
t 15036) City Clerk


I I







Page 15


FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS I


Mercredi 19 Octobre 2005
.
Haiti en Marche Vol XIX No 38


Am6rique du Sud

8 et 9 Octobre, 2005
Argentine-P6rou 2-0
Bolivie-Br6sil 1-1
Venezuela-Paraguay 0-1
Colombie-Chili 1-1
Equateur-Uruguay 0-0

12 Octobre, 2005
Br6sil-Venezuela 3-0
Uruguay-Argentine 1-0
Chili-Equateur 0-0
Paraguay-Colombie 0-1
P6rou-Bolivie 4-1


CLASSEMENT
MJ
Br6sil 18
Argentine 18
Equateur 18
Paraguay 18
Uruguay 18


CONCACAF

8 Octobre, 2005
Panama-Trinidad et Tobago 0-1
Mexique-Guatemala 5-2
Costa Rica-USA 3-0

12 Octobre, 2005
USA-Panama 2-0
Trinidad et Tobago-Mexique 2-1
Guatemala-Costa Rica 3-1


CLASSEMENT
MJ
USA 10
Mexique 10
CostaRica 10
T&T 10


Europe

Groupe 1
8 Septembre 2005
R6publique tchbque-Pays-Bas 0-2
Finlande-Roumanie 0-1

October 12,2005
Andorre-Armenie 0-3
Finlande-R6publique tchbque 0-3
Pays-Bas-Mac6doine 0-0


CLASSEMENT

Hollande
Republique tchbque
Roumanie


Groupe 2
8 Septembre 2005
Ukraine-Albanie 2-2
Danemark-Grbce
1-0
G6orgie-Kazakhstan 0-0

October 12, 2005
Kazakhstan-Danemark 1-2
Grbce-G6orgie 1-0
Albanie-Turquie 0-1

CLASSEMENT


MJ Pts
Ukraine
Turquie
Danemark


Groupe 3
8 Septembre, 2005
Slovaquie-Estonie 1-0
Portugal-Liechtenstein
2-1
Russie-Luxembourg 5-1

12 Octobre 2005
Luxembourg-Estonie 0-2
Portugal-Lettonie 3-0
Slovaquie-Russie 0-0

CLASSEMENT
MJ Pts
Portugal 12 30
Slovaquie 12 23
Russie 12 23

Groupe 4
8 Septembre, 2005
Israel- Iles F6ro6 2-1
Suisse-France 1-1
Chypre-Eire 0-1

12 Octobre 2005
France-Chypre 4-0
Eire-Suisse 0-0


CLASSEMENT


France
Suisse


MJ Pts
10 20
10 18


Coupe du Monde 2006


Israel
Irlande


10 18
10 17


Groupe 5

8 Septembre, 2005
Ecosse-Bi6lorussie 0-1
Norvbge- Moldova 1-0
Italie-Slov6nie 1-0

12 Octobre, 2005
Italie- Moldova 2-1
Bi6lorussie-Norvbge 0-1
Slov6ne-Ecosse 0-3


CLASSEMENT

Italie
Norvbge
Ecosse


Groupe 6
8 Septembre, 2005
Angleterre-Autriche 1-0
Irlande du Nord-Pays de
Galles 2-3

12 Octobre 2005
Pays de Galles-Azerbaidjan
2-0
Autriche-Irlande du Nord
2-0
Angleterre-Pologne
2-1

CLASSEMENT


Angleterre
Pologne
Autriche


Groupe 7
8 Septembre 2005
Bosnie-Herz6govine-Saint
Marin 3-0
Lituanie-Serbie
et Montenegro 0-2
Belgique-Espagne 0-2

12 Octobre 2005
Lituanie-Belgique
1-1
Serbie et Montenegro-Bosnie
1-0
Saint Marin-Espagne 0-6

CLASSEMENT
MJ Pts
Serbie et Montenegro 10
22
Espagne 10 20
Bosnie 10 16


Groupe 8
8 Septembre 2005
Bulgarie-Hongrie 2-0
Croatie-Subde 1-0

12 Octobre 2005


Malte-Bulgarie 1-1
Hongrie-Croatie 0-0
Subde-Islande 3-1


CLASSEMENT
MJ Pts
Croatie 10 24
Subde 10 24
Bulgarie 10 15

Afrique

8 et 9 Octobre, 2005
B6nin-Libye 1-0
Tunisie-Maroc 2-2
Soudan-C6te d'Ivoire 1-3
Ouganda-Burkina-Faso 2-2
Afrique du Sud-Congo RD 2-2
Pts Rwanda-Angola 0-1
23 Congo-Togo 2-3
18 Cameroun-Egypte 1-1
13 Botswana-Guin6e 1-2
Gabon-Alg6rie 0-0


Senegal-Mali 3-0
Nigeria-Zimbabwe 5-1
Malawi-Kenya 3-0
Cap Vert-Ghana
0-4

Groupe 1
CLASSEMENT
MJ Pts
Togo 10 23
Senegal 10 21
Zambie 10 19

Groupe 2
CLASSEMENT
MJ P
Ghana 10
Congo RD 10
Afriquedu Sud 10 1


Groupe 3
CLASSEMENT
(voir Coupe du monde / 18)


AVI ELEKSYON ESPESYAL
Dapre Rezolisyon R-962-05 ak Odonans 05-166 Konte Miami-Dade, adopte pa
Asanble Komisyone Konte Miami-Dade, Florid, jou 8 septanm 2005, yo avize nou ke yon
eleksyon espesyal ap fet le 8 novanm 2005, pou soumet devan vote kalifye Konte Miami-
Dade yo, pou yo ka apwouve oswa dezapwouve pwopozisyon sila yo:

Kesyon 1
Adopsyon Konstitisyon Minisipal pou Zon Ke Kounyeyan Yo Konnen Sou Non
Cutler Ridge lan
Eske konstitisyon pwopoze pa Komite Konstitisyonel Cutler Ridge lan adopte k6m
Konstitisyon Minisipal pou zon ke kounyeyan yo konnen sou non Cutler Ridge lan?
WI 103
NON 104

Kesyon 2
Pou Rele Minisipallte Yo Pwopoze an Town of Cutler Ridge Olye de Non Cutler Ridge
Ke II Genyen Kounyeyan
_ske minisipalite yap pwopoze an ke kounyeyan yo konnen sou non Cutler Ridge lan
chanje non pou yo rele li Town of Cutler Ridge?
WI 106
NON 107

Kesyon 3
Pou Rele Minlsipalite Yo Pwopoze an Town of Cutler Bay Olye de Non Cutler Ridge
Ke li Genyen Kounyeyan
Eske minisipalite yap pwopoze an ke kounyeyan yo konnen sou non Cutler Ridge lan
chanje non pou yo rele li Town of Cutler Bay?
WI 109
NON 110

Tout vote kalifye ki abite andedan lizye nouvo minisipalite yo pwopoze an nan z6n
Cutler Ridge lan va elijib pou vote WI oswa NON sou pwopozisyon sila yo.
Biwo v6t yo ap ouve de 7:00 6 dimaten jiska 7:00 e diswa jou eleksyon espesyal sa a.
Eleksyon espesyal sa a va fet dapre Iwa jeneral sou eleksyon ki etabli pou eleksyon
espesyal yo ak tout Iot rigleman ki gouvene pa Konstitisyon Oton6m Konte Miami-Dade.


MIAMI-DDE
n^~SSSQ1


Lester Sola
Sipivise Eleksyon
Konte Miami-Dade, Florid


0 APAEDE3 SU!


I. l l 1 -


- -1 -


I







Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


DEVELOPPEMENT DURABLE Page 16


Dans notre premier coup d'oeil sur
les conflits terriens dans l'Artibonite (HEM,
Vol. XIX, # 37), nous avions mentionn6 une
typologie propose par la Commission
Justice et Paix des Gonaives, dans un
document en date du 10 Janvier 1995 ; mais
nous avions 6galement signal les faiblesses
de cette typologie, car certains conflits,
classes dans une cat6gorie pouvaient etre
consid6r6s aussi comme faisant partie de
l'autre ; et nous en arrivions a la conclusion
qu'il 6tait probablement pr6f6rable, plutot
que de s'attarder a une typologie qui risque
de faire perdre de vue une bonne partie de la
r6alit6, de consid6rer les protagonistes en
presence dans les diff6rents conflits.
On peut identifier trois protagonistes
: les grandons, les grants et les paysans,

Les grandons
Le terme de grandon par lequel on
d6signe le grand propri6taire tirerait son
origine d'une pratique courante chez les
premiers gouvernements de la R6publique.
Entre 1843 et 1915, tous les gouvernements
qui se sont succ6d6 ont gard6 l'habitude de
faire des dons en propritt6 a des amis et
favoris etc... Les b6n6ficiaires de ces
fameuses donations sont connus sous le nom
de grandons ". En fait cela remonte encore
plus haut que 1843, pas mal de ces dons sont
le fait du Pr6sident Jean-Pierre Boyer, qui a
laiss6 le pouvoir en 1843.
Par extension on utilise le terme de
grandon pour tout grand propri6taire,
ind6pendamment du mode d'acquisition de
la terre.
L'une des grandes caract6ristiques
du comportement du grandon est le faire
valoir indirect: il ne cultive pas directement
la terre, mais la donne en fermage ou en
m6tayage a des petits paysans. Il en r6sulte
une situation conflictuelle classique, ou les
int6rets de la classe des grandons,
propri6taires de la terre, sont en contradiction
avec ceux de la classe des fermiers ou
m6tayers, qui ne possedent que leur force de
travail.

Les grants
La situation se complique du fait que
les grandons intercalent entre eux-memes et
les fermiers ou m6tayers une nouvelle
cat6gorie: les grants.
Les conditions de la culture du riz,
en particulier, tout ce qui a a voir avec
l'irrigation, imposent une certaine
coordination dans le travail des fermiers et
m6tayers; l'ensemble que forment les
parcelles cultiv6es par un nombre parfois trbs
61ev6 de paysans, doit Wtre g6r6 comme une
entity. C'est cette entity que les gens de la
plaine de l'Artibonite d6signent quand ils
parlent de "la ferme". Cette ferme doit etre
g6r6e par quelqu'un qui assurera la
coordination mentionn6e plus haut.
Mais, 6tant donn6 que l'on est, au
depart, dans une situation conflictuelle, ce
grant n'a pas seulement une fonction de
gestion, en tant que repr6sentant du grandon,


Les protagonistes
voudraient. II arrive done que certains prennent fait et cause pour
PAR BERNRD E RT le grandon, dans l'espoir qu'il leur donnera en recompense une
PAR BERNAR E AR parcelle a travailler. Le grandon, ou son repr6sentant, le grant,
il a aussi une fonction de repression. Pour Wtre stir qu'il sera en peut doni par la promesse d'attribution de parcelles lever une
mesure de remplir cette seconde fonction, on le choisit dans la petite arme qul enverra combattr ceux qui prtendent que la
cat6gorie de ceux qui ont la pratique des m6thodes r6pressives, et terre appartient i l'Etat.
on lui donne les moyens de s'imposer, le premier de ces moyens R6cemment, dans un article intitul6 La resistance
6tant le pouvoir de d6cider souverainement qui recevra une parcelle paysanne (HEM, Vol. XIX, No.34, du 21-27/09/05), nous avions
Stravailler. indiqu6 comment les rapports de d6pendance entre le grand
Un nouveau front est ainsi cr qui oppose ces propri6taire et ses fermiers et m6tayers peuvent permettre au
Un nouveau front est ainsi cr66, qui oppose ces grand proprittaire peututiliser ses mttayers comme pittaille dans
interm6diaires aux fermiers et m6tayers, et ce nouveau conflit est grandproprietaire peututiliserses mtayers comme pitaille dans
beaucoup plus virulent du fait que les parties en opposition sont ses luttes pour le pouvoir. Ce sont ces mdmes rapports de
socialement et g6ographiquement plus proches l'une de l'autre. d6pendance qui permettent au grandon de provoquer des luttes
Cette situation n'est pas sans analogie avec celle qui opposant des paysans a des paysans, une pratique qui nest pas
e situation West pas sans a e ac c le i i limitee a 1 Artibonite, comme on a pu le voir a 1 occasion de la
existait sur l'habitation coloniale, le grandon 6tant l'6quivalent du limit lArtibonite, come on a pule voir occasion de la
colon, les fermiers et m6tayers 6tant dans une situation rappelant tragdie e ean-Rabel.
celle des esclaves, tandis que le grant est l'6quivalent du Berd
commander, dont le pouvoir tait symbolic par le fouet. Bernard thwart
commandeur, dont le pouvoir 6tait symbolism par le fouet. B E
ben@etheart.com


Dans la con-
joncture actuelle, ce conflit
a pris une tournure
politique, du fait que les
petits paysans ont mis tous
leurs espoirs d'am6lioration
de leur situation dans le
mouvement Lavalas, alors
que les grants, tout
naturellement, se sont
retrouv6s dans le FRAPH.

Les paysans
L'objectif premier
du paysan est de trouver de
la terre a travailler dans les
meilleures conditions
possibles. La rente fonciere
percue par le grandon
repr6sentant un pr6lvement
bien plus important que la
ferme percue par l'Etat, il va
utiliser une strat6gie qui
consiste a tenter d'61iminer
le grandon en contestant son
titre de propri6t6, affirmant
que la terre appartient au
domaine priv6 de l'Etat.
Quand on se souvient de la
maniere dont nombre de ces
grandons ont constitu6 leurs
domaines, on comprend que
cette strat6gie peut ntre
porteuse de fruits. De plus,
les paysans s'appuient
souvent sur le fait que de
1975 a 1986, conform6ment
a la loi du 28 Juillet 1975,
les terres en conflits ont 6t6
g6r6es par 1'ODVA.
Il est cependant un
6elment qui peut
profond6ment modifier
l'attitude du paysan: la
pression d6mographique sur
la terre. Les paysans sont
conscients du fait qu'il n'y
a pas assez de terre pour
satisfaire tous ceux qui en


En bref ...
(suite de la page 2)
populaires a ces elections. Les habitants de ces quartiers sont des humains
et m6ritent d'atre traits en tant que tels ", a d6clar6 un porte-parole de Cit6
Soleil, Ren6 Monplaisir, affirmant qu'ils sont en train de prouver leur bonne
volont6 en acceptant que des bureaux d'inscription soient installs dans la
cit6.
Il dit esp6rer que le vote populaire sera respect lors des prochaines
competitions 6lectorales. Une dizaine de bureaux d'inscription sont installs
a Cit6 Soleil depuis environ une semaine.

Fin du Forum national sur la reduction de la violence
Le Forum National sur la R6duction des Violences organism a J6r6mie (dans
le D6partement de la Grande Anse) par la Commission Nationale de
D6sarmement (CND) et le Ministbre de l'Int6rieur et des Collectivit6s
Territoriale avec l'appui financier et technique de la Section du
D6sarmement, D6mobilisation et R6insertion (DDR) de la Mission des
Nations Unies pour la Stabilisation en Haiti (MINUSTAH) et du Programme
des Nations Unies pour la D6veloppement (PNUD) s'est achev6 le 13
octobre 2005.
Cette rencontre r6gionale, qui a regroup une journ6e durant, 167
participants venus du D6partement et repr6sentants les 18 communes, avait
pour objectif d'amener les membres de toutes les couches sociales a
collaborer aux diff6rentes d6marches entreprises par le gouvernement pour
instaurer la paix, indispensable a l'organisation des prochaines elections et a
la r6ussite de la transition politique.
La rencontre de J6r6mie s'inscrit dans le cadre de la Campagne nationale de
sensibilisation visant a la reduction de la violence a travers les collectivit6s
territoriales des dix D6partements, en vue de la tenue des elections g6n6rales
dans un environnement s6curitaire.
(voir En bref / 18)


Avi Eleksyon Pou Z6n Cutler Ridge
Tout voti kalifye ki abite nan z6n biwo v6t sa yo nan Konte Miami-Dade va gen
dwa vote sou kesyon sa yo: 821,822,823, 824, 825-P, 832, 847, 849-P
(P an se pou idantifye biwo v6t ki pap patisipe okonpl6 nan eleksyon an)
Tcheke nimewo biwo v6t w an ak adris biwo v6t w an sou kat didantite vote w an. Biwo
v6t yo ouv6 de 76 am a 76 pm. Vin nan biwo v6t lan ak yon kat didantite ki gen foto w ak
siyati w sou li. Si w genyen ankenn kesyon sou eleksyon sila a, rele Depatman Eleksyon
Miami-Dade nan 305-499-VOTE (8683).


ECHANTIYON BILTEN VOT OFISYtL LA




KESYON 1
Adopsyon Konstitisyon Minisipal pou Z6n Ke Kounyeyan Yo Konnen Sou
Non Cutler Ridge lan

:ske konstitisyon pwopoze pa Komite KonstitisyonlI Cutler Ridge lan
adopte k6m Konstitisyon Minisipal pou z6n ke kounyeyan yo konnen sou
non Cutler Ridge lan?

SW 103 (@

NON 104 @

KESYON 2
Pou Rele Minisipalite Yo Pwopoze an Town of Cutler Ridge Olye de
Non Cutler Ridge Ke ii Genyen Kounyeyan
:ske minisipalite yap pwopoze an ke kounyeyan yo konnen sou non Cutler
Ridge lan chanje non pou yo rele li Town of Cutler Ridge?
WI 106 ]

NON 107 (

KESYON 3
Pou Rele Minisipalite Yo Pwopoze an Town of Cutler Bay Olye de
Non Cutler Ridge Ke II Genyen Kounyeyan
tske minisipalite yap pwopoze an ke kounyeyan yo konnen sou non
Cutler Ridge lan chanje non pou yo rele li Town of Cutler Bay?

WI 109 )

NON 110 (



VOTE PI BONE
ELEKSYON ESPESYAL ZON CUTLER RIDGE LAN 8 NOVANM 2005


South Dade Regional Library 10750 SW 211 Street


10/24 10/25 10/26 10127 10128 10129
7am- 7am- 7am- 7am- 7am- 9am-
3pm 3pm 3pm 3pm 3pm 1pm
10130 10131 11/1 11/2 11/3 11/4 11/5
1pm- 11am- 11am- 11am- 11am- 11am- 9am-
5pm 7pm 7pm 7pm 7pm 7pm 1pm
11/6 11/7
1pm- 7am-
5pm 3pm
http:llelections.miamidade.gov


I I







Page 17


INSERTION DEMANDEE I


Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


Comprendre 1'
(suite de la page 11)
Le d6labrement est total, la d6ch6ance a d6truit le prestige, le
d6sespoir a dclipsd l'espoir. L'ing6nieur architecte G6rard
Fombrun, dans son livre intituld Pour que"renaissent
le"prestige et l'espoir "a dej5 compile ces r6flexions. Ace titre,
il a fait un livre formidable qui merite notre lecture.
Plus besoin de mentionner que les r6flexions sus-citdes
ne datent pas d'aujourd'hui. Toutefois, nous devons nous mettre
d'accord qu'elles constituent pour nous tous un d6fi a relever.
Il est a pr6ciser avant toute chose que le gouvernement
de transition a lui seul, ne peut, dans l'espace d'un cillement
r6soudre tous les problbmes de ce pays. D'ailleurs, ce
gouvernement dirig6 par M. Gerard Latortue a h&rite, tout le
monde le sait et on ne cesse de le dire tout fort et bien haut,
d'une institution fant6me qui, dans la r6alit6 n'existait pas. Dieu
merci, grace aux efforts de nombreux citoyens travaillant tant
du c6t6 du gouvernement et de la soci6td civile, l'6quipe en place
avec les maigres moyens dont elle dispose, commence a
construire une citadelle de l'esp6rance.
Le plus vieux reve des hommes de bonne volont6 de
notre pays a enfin un visage. L'histoire ne peut plus faire marche
arriere et cette citadelle pour qu'elle soit rdellement indbranlable
et inexpugnable, nous devons cesser de pratiquer cette
polarisation qui conduit le pays vers un suicide lent presque
certain. Nous devons nous orienter de pr6f6rence vers
l'essentiel. Aujourd'hui, l'essentiel n'est autre que 1'union
des Haitiens ". Et, pour parvenir a cette unit nationale, nous
devons nous mettre ensemble autour d'une table pour mieux
communiquer avec l'autre. Il ne faut jamais oublier que la
communication joue un r6le important dans la vie de l'homme,
et c'est dans le cadre de la communication qu'on arrive a
comprendre et a accepter l'autre. Autrement dit, 1' essentiel,


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11th Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


essentiel !
c'est d'accepter de rentrer dans la dynamique du
dialogue nationale initie par le gouvernement de
transition. A travers une telle demarche, Tout doit
etre remis en question et rien ne doit ree reemis en
cause". Partant de ce principe, la plus belle aventure
de l'homme haitien commencera pour le bonheur de
ce pays.
Le Premier Ministre G6rard Latortue dans
ses diff6rentes interventions a toujours plaid en
faveur d'une reconciliation nationale. Il croit que c'est
la voie idWale pouvant remettre tous les Haitiens sur
le meme plan d'6galit. Nous n'irons nulle part, si
nous n'arrivons'pas a cette reconciliation, c'est le cri
du Premier Ministre et de tout son gouvernement
depuis leur installation, le 19 mars 2004. Et, selon le
Chef de la Primature, cette reconciliation ne peut se
faire que dans le dialogue. Ca, c'est I'essentiel


Confiant aujourd'hui autant qu'hier, le
gouvernement de transition entend faire du dialogue
national son cheval de bataille pour laisser au prochain
gouvernement, qui sortira sans doute des elections libres,
honnetes, transparentes et democratiques, un
environnement s6curitaire ou chaque Haitien se retrouvera
allfgrement.
Quelle belle et grande aventure, toutefois, de
constater qu'aprbs toutes ces anndes de d6sordre, de vol et
de pillage les finances publiques sont assainies. Les
institutions, malgr6 les problbmes d'ordre structurel,
commencent a prendre v6ritablement leur vitesse de
croisiere.
Aujourd'hui, plus que jamais, nous devons faire
ce petit effort juste pour comprendre 'Essentiel. Ceci
permettra a la beauty, a la verit6, a la justice et a
l'humanisme de germer sur notre terre. Un jour viendra
ou les poetes de l'6td et de toutes les belles saisons pourront
jouir de l'abondance de la rdcolte.


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No. 509 MIAM-


Accidental Death and PBA Survivors Benefit Insurance Program



Miami-Dade County, as represented by the General Services Administration Department, is soliciting
proposals to obtain proposals from insurance brokers or insurance carriers for a) Accidental Death Insurance
to provide coverage for Accidental Death and Dismemberment while on the job for County employees and
eighteen (18) participating municipalities, and b) PBA Survivors Insurance to provide coverage for 24-hour
Accidental Death and Dismemberment for members of the PBA Bargaining Unit and their supervisors.

It is anticipated the County will issue an agreement for a three (3) year period plus three (3) one (1) year
options to renew the term at the County's sole discretion.

There is a Small Business Enterprise selection factor assigned to this solicitation.

The RFP solicitation package, which will be available starting October 14. 2005, can be
obtained at no cost on-line at HYPERLINK "http://www.miamidade.gov/dpm" -
www.miamidade.gov/dpm. The package can also be obtained through the County's Vendor
Assistance Unit (305) 375-5773, Department of Procurement Management, 111 NW 1st
Street, Suite 1300, Miami, FL 33128-1974 at a cost of $10.00 for each solicitation package
and an additional $5.00 fee for a request to receive the solicitation package through the
United States Postal Service. For your convenience, we now accept VISA and MasterCard.


A Pre-Proposal Conference is scheduled for October 21 2005 at 10:00 a.m. (local time) at
111 NW 1st Street, 12th Floor, Front Conference Room, Miami, FL. Attendance is
recommended, but not mandatory. The Contracting Officer for this RFP is Oscar Willumsen,
Jr. who can be reached at oscwill@miamidade.gov or (305) 375-1416. If you need a sign
language interpreter or materials in accessible format for this event please call Maria
Carballeira, DPM ADA Coordinator at (305) 375-1530 at least five days in advance.

Deadline for submission of proposals is November 4, 2005, at 2:00 p.m. (local time), at Miami-Dade
County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami,
Florida 33128-1983. This RFP is subject to the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.



8772 II 2 : me "Avernue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
Connection teliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* Monnv Ordepr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prodnits nnur phpevpnY


I IX Xx-.- 1 1 -


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....







Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


Page 18


Les Jeux de Bernard


PORTOR


Solutions de la semaine pass6e:
3CFRW J Q N I


14J140111444:1311h1 3 I


Allez de PORTOR a MANDEE, en utilisant des mots du du
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.






HORIZONTAL
1. Choix- I I I I I I I


3. Ancienne habitante du Yemen -
4. Oiseau Cuivre -4. Destiner-
5. Plus loin -
6. Ville bolivienne -Aluminium -
7. Nativite Epoque -
8. Etain -Avenues.
VERTICAL
1. Ep6es-
2. Peu attirante 3. Stup6fait -
4. Pronom Pr6nom du premier vice-roi d'lnde -
5. Arbres d'Asie 6. Indium Pronom Or -
7. 28,349 grammes Epoque -
8. Relative au system nerveux.


GRILLE DE PROGRAMME

Melodie 103.3 fm

74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
T61: 221-8568/221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: melodiefm@hotmail.com ou pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Blon Rk veil en musique

6h30- 7h00 An Pipirit chanitant
ler Journal creole de la journ6e avec Yves Paul LUandre


7h00- 10h00


M lod ie NMatin avec Marcus


Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
8h L'Editorial de Marcus
8h15 La Chronique au Quotidien avec Elsie
8h30 Le grand Reportage avec Guyler c Delva
8h45 A Haute Voix avec Dominique Batraville
9h Les Sports avec Jacky Marc
9h15 Culture avec Claude Bernard S6ran
M6lodie Matin chaque samedi est anim6e par RapahMl F6quibre


lOhOO Midi


Le Disque de
l' Auditeur
animation: Jacques Lacour


12h00 12h15


Le Midici
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales


Cote d']
Camero
Egypte


Groupe 4
CLASSEMENT


Angola
Nigeria
Zimbabwe


Groupe 5
CLASSEMENT


MJ Pts
Tunisie 10 21
Maroc 10 20
Guinee 10 17

Equipes qualifies
Rendez-vous en Allemagne!
Zone Africaine (5 Equipes)
Togo, Ghana ,Cote d'Ivoire, Angola, Tunisie.

Championnat D'Argentine
Tournoi D'Ouverture llBme Journie
Argentinos Juniors-Gimnasia Jujuy 1-2
Gimnasia la Plata-San Lorenzo
3-2
Racing Club Instituto Cordoba
2-3
Arsenal- Velez Sarsfield 0-1
Colon de Santa Fe-Estudiantes 2-1
Newell's Old Boys-Olimpo de Bahia Blanca 0-
1


Saoudite

Hollande,


Italie,Angleterre,tologne,ltalie,
Portugal,Croatie,France, Suede

Zone Amirique du Nord, centrale et
Caraibes (3,5 Equipes)
USA,Mexique,Costa Rica

Zone Oc6anienne (0,5 Equipes)
Aucune 6quipe n'est encore qualifi6e

Zone Am6rique du Sud (4,5 Equipes)
Argentine, Bresil, Paraguay,Equateur

Barrages Intercontinetaux
12 et 16 Novembre 2005
Trinad et Tobago-Bahrein
Uruguay-Australie
Europe les six barrragistes
Espagne-Slovaquie
Suisse-Turquie
Norvege-Republique Tcheque

Quilmes-Lanus
0-1
River Plate-Boca Juniors 0-0
Banfield-Independiente
1-0


Classement
Equipes
1-Boca Juniors
2-Velez Sarsfield
2-Argentinos Juniors


12h15- 2h00 Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie

2h00-3h00 C'est si bton
en chansons...
Emission de Chansons Francaises

3h00- 5h00 Le BonI Vieux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill

5h00-7h00 Melodie & Company
cheque jour un sujet different, avec
des invites et la participation cdu
public -.Animation: MIIARCTJS


7h00 8h30
8h30 9h00


lOhOO


Amor y Sabori
Soir Infoerreratioss

1Notre Grand Concert
( Lundi et Mercredi: L'heure classique)


Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

9h00 et au-dela Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h I Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


En bref ...


(suite de la page 16)


Extradition de pr6sum6s kidnappeurs aux Etats-Unis
Le 8 octobre dernier, deux Haitiens Yves et Ernzo Jean-Louis, impliqu6s dans l'enlevement
de Olivia G6n6us, une fillette de nationality am6ricaine ag6e de 9 ans, ont 6t6 extrad6s vers
les Etats-Unis pour r6pondre de leurs actes. Ils encourent chacune une peine de prison qui
peut atteindre 25 ans, en vertu de la loi am6ricaine qui punit tout acte de terrorisme commis
contre un citoyen am6ricain, quelque soit l'endroit oi il est commis. Et les auteurs de
l'acte'devront &tre jug6s aux Etats-Unis. Aussi des agents am6ricains sont-ils entr6s en
Haiti et avec l'aide de la police haitienne, ils ont traqu6 les deux pr6sum6s kidnappeurs
dont ils se sont empar6s avant de proc6der a leur extradition immediate.
(voir En bref / 20)


Une cure supreme contre la "x6notite"


(suite de la page 14)
le salut d'Haiti. Maintenant il faut lever la
tutelle, faire cesser la d6pendance et le
parasitisme. Je pense que s'il a pu se
fairelui-meme, montrer que sans parler du
leadership il en a eu assez pour se construire
un edifice managerial solide,
impressionnant qui a fait ses preuves, il est
bien arm6 pour pouvoir prendre un pays en
main avec une 6quipe valable et le mettre
sur ses rails. Cette haute exigence, qui est
la substance du souverainisme, devrait, a
mon avis, primer dans ses objectifs et percer
dans son discours. Le souverainisme ce
n'est pas mettre les Etrangers dehors, mais
tout en leur refusant le droit d'aller tous le
matin sur le balcon ou sur la place publique
pour haranguer la foule, savoir les recevoir
dans le salon et autour de la table de


n6gociations geopolitiques et 6conomiques
avec les honneurs dus a leur rang. Le
souverainisme est liW a ce que j'ai appeal
l'aphorizontalisme: une definition claire et
nette des frontibres: "good fences make
good neighbors".
Le seul fait que TOUS les autres
candidats actuels ont accept d'aller aux
elections sous la houlette de la Minustah,
leur enlbve a tous quelque droit que ce soit
d'aller chercher des puces a Sim6us. Mono-
nationaux ou bi-nationaux, ils sont tous
logs a la meme enseigne de la tutelle
accept6e. Les hommes de l'avenir, les
Chevaliers de l'Aurore seront ceux qui
sauront mettre fin effectivement a la tutelle.
Ici la competition, la vraie, est ouverte.

Gerard Bissainthe
13 octobre 2005


Solutions de la
semaine passe:

FRENE S
CREATE S
F R E T E S
C R E T E S


Aviateur B
Concierge
Croquemort (P
Cuisinier
Facteur Z
Geolier
Huissier
Hote
Infirmiere
Juge C
Laborantin
Magistrat U
Marin
Mecanicien
Pilote
Policier
Pompier
Porteur
Pretre E
Soldat


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

JR

UBA

TE


Solutions de la semaine passee
ECHALAS

I _


Coupe du Monde 2006
(suite de la page 17) Zone Asiatique (4,5 Equipes)
MJ Pts Japon,Iran,Coree du Sud, Arabie
[voire 10 22
un 10 21 Zone Europ6enne (14 Equipes)
10 17 Allemagne, Ukraine,


SI^ // r /I


1%


""" "':""""":""'":"""""";';"


MAND E E





Page 19


Ti gout pa ti gout I


Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38







Mercredi 19 Octobre 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 38


Page 20


BACKPAGE


FOR IMMEDIATE REL EASE
Contact: Mia Lopez, Public Relations
Email:mia()sakapfet co m
Website:www rasinfest com
Voice (305) 343.450
Fax: (305) 76-8023
12th ANNU AL HAITIA N ROOTS MUSIC FESTIVAL "RASIN 2005"
September 2005, MIAMI, FL ThEenter for Hatian Studies, Health ahHuman Se/ices, Inc.
(CHS) will produce its 12 Annual Haitian Roots \Mir Festiva'RASIN 2005"on Satuday November
05, 205 at the Bayfont Pak Amphitheater in downbwn Miami, Forida.
The annual RSIN festival, which diws a significarnturnerof revelers from majorU.S. cities, Canada,
and the Caibbean, is designed to enhance apptbn for the culture of the Haiian people through
the promotion of Haitian roots music,xpositionof Haitian ats and consumption of ethnio6ds.
This year event will feature a vaety of music genre
Azor, Chandel and Koud*aThree leadig Haitianroots music bands from Haiti.
Djakout, Nu-look and T-Vice: Threef the most popularcompas music bandsofn
Haiti ard the U.S.
Top Adlerman (Miani & Jah-Nesta(Haiti): Two emergingreggae bands that are
growing in international pqoularity
RASIN 206 is expected to bing at least 12,000 iato the heart of downtown Miami on Sat~lay
November05, 205.
LOCATION OF T HE EVENT B AYFRONT PARK AMP HITHEATER, 301 N B ISCAYNE
BLVD., MI AMI, FLORIDA 33131.
DATE AND TIME SATURDAY NOVEMBER 05, 2005 FROM 2:00 P.M. TO MIDNIG HT.
For Press Credentials anMedia Passeplease cotact Mia Lopez at 30543.4750 or via email at
mia@sakapfet.com






12th ANNUAL HAITIAN ROOTS MUSICFESTIVAL -RASIN2005
8260 N E 2nd Avenue I Mirl FL33138 | Voice: 305757 551 FAX: 305756 8023


En bref


*00


Les juristes haitiens questionnent cette
d6cision qui concerne la nation entire, les
autorit6s 6tatiques devraient mettre les
citoyens au courant et leur fournir les
explications n6cessaires. La justice
am6ricaine viendra-t-elle enqu&ter en
Haiti ou fera-t-elle entrer des t6moins
haitiens aux Etats-Unis pour assister a ces
jugements ? ", s'interroge le militant des
droits humains Maxime Rony.

La R6publique dominicaine


rite de la page 18)
rapatrie a tours de bras 75
haitiens
ont 6t6 rapatri6s le 14 octobre dernier par
les autorit6s dominicaines. Selon les
officiels dominicains, les Haitiens rapatri6s
sont des sans-papiers transport6s
clandestinement a Santiago et d'autres
localit6s du nord de la R6publique
Dominicaine. Selon Ramon Sosa, un
responsable regional de la migration, 3
Dominicains impliqu6s dans l'organisation
de ce voyage clandestin ont 6t6 arr&t6s.


REVUE DES JOURNAUX EXTERIEURS

Haiti s'achemine vers

un nouvel echec
(suite de la page 9)
Police des Nations Unies ne sont en mesure dos d'animaux que ces bulletins seront
de faire face a cette situation chaotique. transports.
Certaines zones du pays sont toujours sous Et article continue ainsi mentionnant
le contr6le de bandes armies ou de hordes l'incapacit6 du gouvernement en place a
d'anciens militaires. En d'autres endroits, d6sarmer les bandes armies et ales r6intgrer
l'Etat n'a aucun contr6le et il n'existe pas la dans la soci6t6. Les experts en d6veloppement
moindre infrastructure. Presque touslesjours, se plaignent de la multitude de vols,
des gens meurent par suite de violences. d'enlevements, d'assassinats et de
G6rard Latortue n'a jusqu'a present pas os6 kidnappings et relbvent que meme les convois
fixer une nouvelle date pour les prochaines de m6dicaments sont pills. Ils relbvent
elections "Je promets cependant que le 7 surtout la gravity de la situation a Port-au-
F6vrier 2006, je remettrai le pouvoir a un Prince, la capitale. Mais tout ga pour n'arriver
nouveau gouvernement d6mocratiquement aucune coclusion, comme l fait assi le
61u", c'est tout ce qu'il peut dire jusqu' M Miami Herald, si ce n'est que la vie de la
present. Pas de route pour l'ouverture des population ne s'est pas am6lior6 ( loin de 1 )
bureaux de vote et pour acheminer les avec la presence des forces des Nations Unies
bulletins de vote a travers le pays. C'est a depuis prbs de 20 mois maintenant.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs