Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00275
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: August 31, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00275
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00008-31-2005 ( PDF )


Full Text













Haiti en Marche edition du 31Aofit au 6 Septembre 2005 Vol. XIX No. 31


ANALYSE

L'ONU envisage une presence de plus longue durie

LE PROCHAIN POUVOIR DEJA SOUS HYPOTHEQUE
PORT-AU-PRINCE, 27 Aofit mandat finit en f6vrier 2006, couvre
- Le grand titre de la semaine 6coul6e, le second terme du president am6ricain
c'est mine de rien l'annonce par le no. George W. Bush qui s'achbve en 2008.
de la mission internationale, La mission des Nations Unies
l'ambassadeur Juan Gabriel Valdds, que (Minustah) aurait pour tche de
l'ONU envisage une prolongation de 4 continuer 5 assurer la responsabilit6
ann6es suppl6mentaires de sa presence d'un pays qui donne trop souvent des
en Haiti. sueurs froides 5 la Maison Blanche 5
M. Valdds aurait fait cette cause principalement de la menace des
declaration lors d'une rencontre 5 vagues de r6fugi6s pouss6s par la
Brasilia avec le chancelier Celso misbre et le ch6mage.
Amorim, selon les journaux br6siliens
du mardi 23 aofit. Un garde fou ...
C'est parce quel'international 2) Les memes 4 ann6es
s'est toujours retire trop t6t (comme, par couvriraient pratiquement aussi le
exemple, lors de la pr6c6dente mandat du nouveau gouvernement 61u
intervention 6trangbre en 1994), que la d'Haiti devant entrer en fonction le 7
crise haitienne n'a pas 6t6 r6solue, f6vrier 2006.
aurait-il expliqu6. L'on se retrouve donc -
Cette information soulbve de elections ou pas dans une situation
nombreuses interrogations ... tout 5 fait semblable 5 celle que nous
1) Pour commencer, une connaissons actuellement.
prolongation de 4 ann6es La Minustah sera-t-elle
suppl6mentaires de la presence des charge d'assurer la s6curit6 du
casques bleus en Haiti, dont F'actuel gouvernement 61u? Le ministre des
Marche des enfants du Bel-air pour la paix photo Yonel Louis/HenM (voir ONU / 4)


KIDNAPPINGS

On remonte peu

a peu les reseaux -


PORT-AU-PRINCE, 29 Aofit
- On s'en doutait. Les derniers
Mvenements le confirment. Reseau de
kidnappeurs et kidnappeurs en reseau.
La meme semaine, un commercant est
plac6 en garde en vue, soupconn6
d'implication dans le kidnapping. Un
cadre bancaire a disparu. Le chef d'un
commissariat de police 6galement. Tous
trois sont soupponn6s d'etre de mbche.
C'est aussi la meme semaine
qu'un haitien est arret6 par la police
dominicaine a la frontibre. Il est au
volant d'un v6hicule charge d'armes et
de munitions, et non des moindres: 7
fusils de calibre 12, un pistolet 45, et
surtout 20.000 cartouches pour fusils


automatiques M-16 et Fahl, etc.
(source Alterpresse)
Le trafiquant est un nomm6
Raphael Laguerre, qui a avou6 que les
armes sont destinies a un
commercant, Jean Louis Pierre,
r6sidant a BelleVille, quartier trbs
select en banlieue de la capitale.
Cette prise n'aurait
probablement pas eu lieu sans les
dernibres dispositions prises par les
armies des Etats-Unis et de la
R6publique dominicaine pour
augmenter la vigilance a la frontibre
haitiano-dominicaine.
La boucle est enfin sur le
(voir Kidnappings / 4)


"Copyrighted Material

Syndicated Contents
Available from Commercial News Pro


1IA44 r wVue 6 **w p *mgo i*^^ary





"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


I I - -------- A


Six millions

verses aux P.3

kidnappeurs

Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere au Bois Vema
Tel: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Te1.: 305 754-0705 /754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub(dhaitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com


-...j


... . ...









EN PLUS ... ENBREF..


Mercredi 31 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


..* .


- -


-_ __
-


Le Repr6sentant du Secr6taire g6n6ral plaide en faveur du maintien
de la composante militaire de la MINUSTAH; Le Venezuela pr&t a
collaborer avec Haiti ...
Port-au-Prince, le 29 aot Le Representant special du Secretaire general des Nations Unies
en Haiti et chef de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haiti (MINUSTAH),
l'Ambassadeur Juan Gabriel Valdes, a participe les 25 et 26 aofit dernier a la reunion des
Ministres des Affaires etrangeres du Groupe de Rio qui s'est deroulee dans la ville de Bariloche,
en Argentine. Ce sommet a accord une attention prioritaire a la question de la stabilisation en
Haiti.
Intervenant au cours de cette reunion, l'Ambassadeur Valdes a rappele que depuis un an, la
MINUSTAH avait contribute t mettre Haiti sur la voie du processus democratique ". I1 a
cependant indique que le processus restait fragile et qu'il pourrait &tre serieusement compromis
si on assistait a une diminution importante de l'appui apporte par la composante militaire de la
MINUSTAH ".
L'ambassadeur Valdes a insisted sur la necessity que l'effort international se poursuive au-dela
des elections, aussi longtemps qu'il le faudra afin que les avances obtenues dans le processus de
stabilisation du pays soient'"irreversibles". II a rajoute que la persistance de la communaute
internationale est" essentielle"".
En marge du sommet, 1'Ambassadeur Valdes a rencontre le ministre des Affaires etrangeres du
Venezuela, Ali Rodriguez, qui a affirmed qu'en raison des liens historiques qui lient les deux
pays, le Venezuela est pr&t a collaborer avec Haiti dans les domaines de 1'energie, de
1'education et du developpement economique.

WD.O0. o


m0I .I
ftw **ft m 0 .pmme

-a Q.um *- 0 4


"Coyrighted Material




yndiciaed Content



SvailablefroomComercial News Providers"


. a 4w


1 111101. 4 -_ -


. -


* al- --Now0-

4 w --40

f 0


- 41


-- __ _


- a e-


r .- ~ .
- -


*


S a aM .w


o m w w n o-m
f - a b


40a 10 -


- Am a


m - 0-S - to-


. M -


-
-


Srr -


od 4. -


do -


. c


low


___ .~ ~- -


- -w -


0 -n 0g -. a 4w


-.r S e a -

-I -


~ -
- ~


o- .m a -


-40 41- -


Page 2


- - .


-II


- -
AM- Ng -


40-o a - W


- 4b -


4-.M -a4m a
lw & W 41 O a .Nw AM


- --


r


4 No.


e


- 'now .


r
r


o -


-meaw no






Mercredi 31 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


S L'EVENEMENT


Des rangonneurs prosperes

En Haiti, six millions ont ete verses

en six mois pour liberer des otages


Port-au-Prince, 26 Aofit La s6curit6 s'est
d6grad6e en Haiti, ces derniers mois, oi quelque 120
enlevements ont Wte recens6s et six millions de dollars de
rancons ont &t6 verses par des familles pour lib6rer les leurs
pris en otages, selon un rapport de la Mission de
stabilisation des Nations unies en Haiti (MINUSTAH).
La MINUSTAH note toutefois une relative
amelioration de la s6curit6 ces tout derniers jours, mais la
situation reste tres pr6occupante.
Depuis mai, 120 enlevements ont Wt6 d6nombr6s
par les services d'information de la MINUSTAH. Le mois
de juillet a &t6 le plus actif en matiere de rapts avec 43 cas
rapport6s contre 26 en juin et 20 en mai.
En aoft, une trentaine de kidnappings ont Wte
enregistr6s jusqu'5 present, mais ils ont surtout Wte
concentr6s dans la premiere moiti6 du mois, "les
enlevements ayant sensiblement diminuC" ces derniers
jours dans la capitale haitienne, note la MINUSTAH.
Un ancien parlementaire, Kelly Bastien, a ainsi
Wte s6questr6 pendant deux jours par des inconnus arms
et relach6 contre une rancon estim6e a plus de 20 000 $
verse par ses proches. Les ravisseurs avaient r6clam6
200 000 $.
Les ressortissants strangers ont Wte 6galement
victimes de cette vague d'enlevements. Un Canadien qui
tentait d'6chapper a ses ravisseurs a Wte tu6 r6cemment pros
de Cit6 Soleil, repere des gangs arms.
"Les kidnappeurs se sont professionnalis6s, des
amateurs ont 6t6 attir6s par l'argent facile que procure cette
activity que la force onusienne et la police haitienne n'ont
pas encore maitris&e", a d6clar6 le porte-parole militaire


de la MINUSTAH, le colonel El Ouafi Boulbars. Mais
parfois, les patrouilles de routine portent leurs fruits. Ainsi,
d6but aofit, dans le quartier du Bel Air, des soldats br6siliens
de la MINUSTAH ont r6ussi a lib6rer une quinzaine
d'otages, indique la mission.
"La solution au kidnapping serait d'interdire les
n6gociations avec les preneurs d'otage", pr6conise le porte-
parole militaire de la MINUSTAH. Mais il reconnait que
"la peur de perdre un proche peut porter les gens a payer
des ravisseurs".
Pour lutter contre ce ph6nomene, la police
haitienne et la MINUSTAH ont form une cellule conjointe
contre les enlevements.
"Une 6quipe de huit enqueteurs internationaux a
Wte d6ploy6e dernierement a la direction de la police
judiciaire aux c6t6s d'enqueteurs haitiens afin d'am6liorer
la coordination du travail d'investigation", a annonc6 le
capitaine Jean Francois V6zina (Canada), porte-parole de
la police de 1'ONU en Haiti. Depuis, une quinzaine de
pr6sum6s kidnappeurs ont 6t6 appr6hend6s; parmi eux, trois
jeunes soupconn6s d'implication dans l'enlevement suivi
du meurtre du journaliste et poete haitien Jacques Roche.
Le manque de confiance dans la police nationale
ne favorise pas les relations avec la population, r6ticente a
fournir des renseignements. L'inspectrice Gessie Coicou
avait publiquement admis que des policiers avaient Wt6
soupconn6s dans certains enlevements.
En mai dernier, le gouvernement provisoire haitien
a public un d6cret faisant du kidnapping un acte criminel
et condamnant ses auteurs aux travaux forces a perp6tuit6.


WSI% %I H __ "Copyrighted Material


'Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


C'est vous qui d6cidez de vshoraires.. Partoutouvous etes
accedez AI UNIBANKOnine, une vraie sucuraimle n Ignel

> Payezn mport qulayai un compe & I UNIBNK
9n cr6dttant vous-mime son compte.

> Faitesvostransfertssur ftanger
> Achtez des chquesdo direction et.sur I'ranger
> Commandez vote attesation bancaire

Consultez a longue listed d'autres transactions possibles
en cliquant surle www.unibankhatia.com


11 I UNIBANK



"alsons route ensemble"

www.unibankhaiti.com


Page 3


SOMMAIRE
ANALYSE
L'ONU envisage une presence de plus longue dur6e
Le prochain pouvoir d6ja sous hypothbque p.1
KIDNAPPINGS
On remonte peu n peu les r6seaux p.1
Six millions vers6s en 4 mois aux ravisseurs p.3
DROITS HUMAINS
Haiti regoit les corps des 3 haitiens brfl6s vifs
a Santo Domingo p.1
L'ambassadeur dominicain d6ment l'existence de
persecutions p.2
Les Dominicains d6barquent! ! p.6
ELECTIONS
Toute contestation pourrait affecter l'ensemble de la
Caraibe p.7
Les paysans menac6s d'etre 6cart6s du processus p.7
Quelle est la finality des elections ? p.8
MISSION INTERNATIONALE
Valdes recommande un mandat jusqu'a 2007 p.8
LETTRES & SPECTACLES
Commemoration des 50 ans du Compas pp.18 & 20
Frank6tienne, Grand Prix du livre insulaire p.14
Th6etre : Allez-y par Quatre Chemins p.16
Michaelle Jean et le multiculturalisme p.12
Traite n6gribre : 120 millions arrach6s ... p.14
SPORTS
Un haitien a Nantes p.15
DEVELOPPEMENT DURABLE
La Ravine du Bois de Chine p.16
INTERNATIONAL
Chavez se prepare a l'6ventualit6 de son assassinat
p.17
^_________________________







Page 4


affaire
un nou
Haiti)
contes


UNE ANALYSE


L'ONU envisage une presence de plus
(ONU ... suite de la lere page) internationales de financement et a l'instigation des pays
s 6trangbres de Norvbge (oi se d6roule cette semaine du G-8, le club des pays les plus riches, dont Washington
iveau s6minaire sur le processus d6mocratique en assure le leadership. feront
mettait en garde la semaine dernibre contre toute En un mot, si le nouveau gouvernement lu d'Haiti (traduir
tation des nouvelles elections, rappelant aux acteurs a pour mission, serait-ce dans les premiers temps, de nous aucun


politiques haitiens qu'ils ont
sign un code de conduite a cet
6gard.
La pr6sidence de Ren6
Pr6val (1996-2000) a 6t6
marque par une fronde
parlementaire de plus de deux ans
... Tandis que celle de Jean-
Bertrand Aristide (2001-2004)
fut combattue avec acharnement
d'un bout a l'autre.


I


3) Cependant il n'y a
pas que les mauvais perdants
politiques. La misere n'avait
jamais 6t6 aussi f6roce, tous les
clignotants 6conomiques et 'i
sociaux sont au rouge. La '-
pr6sence de la force 6trangere i'
doit-elle constituer un garde fou
contre les protestations que ne
manquera pas de soulever une
telle situation si aucune ;
am61ioration n'6tait apport6e par
le nouveau pouvoir?
Voire si ce dernier doit
s'engager dans des dispositions .
encore plus s6veres ...
L'actualit6 dans la region porte a r6fl6chir. Fouille a l'entr6e de Cite Soleil par des soldats de la force internationale
photo MINUSTAH/ONU Sophia Paris
Des 6meutes en Bolivie et en Equateur ont forc6 au depart davatange la vis, i est possible quune important
serrer davatange la vis, il est possible qu'une importante
de gouvernements elus. Et la tendance va s'amplifiant. presence militaro-policibre soit n6cessaire pour contenirintervi
intervi
D'ventuels dbs d'6ventuels d6bordements de la part de secteurs sociauxplut6t
D'eventuels d6bordements ... futplutst s
trop frustr6s ou flou6s.
Signe particulier: tous ces gouvernements ont Minustah avoue ne pouvoir arrive le capi
Dji la Minustah avoue ne pouvoir arriver differ
accept d'appliquer les m6thodes n6o-lib6rales en vigueur, reprendre le contr6le de Cit6 Soleil, le plus remuant des difere
c'est-h-dire les directives imposes par les institutions bidonvilles de la capitale. a son p


Mercredi 31 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31

longue duree

Haiti est condamn6e ...
4) Peu en Haiti croient que les prochaines elections
une difference. D'aprbs ceux-la, international
sez les Etats-Unis) n'a pas la volont6 d'apporter
soulagement, la misbre continuera de faire son
oeuvre, Haiti est condamn6e.
D'aprbs eux, le r61e de
la mission internationale serait
tout simplement d'assister cette
lente descente aux enfers, afin
qu'elle n'explose sur toute la
Caraibe.
MWme si ceux-1h
conviennent aussi que les torts
sont d'abord imputables aux
haitiens qui ne font rien pour
sortir de ce dilemme. A
commencer par les 61ites du pays


5) Cette dernibre
hypothese ne prend cependant
pas en consideration que la
presence internationale en Haiti
: aujourd'hui n'est pas unilat6rale.
S Comment croire que toutes les
Nations qui la composent,
notamment le Br6sil, le Chili en
ce qui concerne notre region,
accepteraient de jouer sciemment
un tel rl1e de croque-mort, pour
ne pas dire d'assassinat
programme.
Gendarme plut6t que d6veloppeur! ...
6) Selon les jeunes activistes que nous avons
ew6s r6cemment a Cit6 Soleil, lors des funerailles
symboliques de leur chef surnomm6 Dread Wilm6,
talisme international aurait jet6 son d6volu sur
ites portions du pays avec l'intention de les exploiter
rofit. (voir ONU / 5)


KIDNAPPINGS


On remonte peu a peu les reseaux


(Kidnappings ... suite de la lere page)
point d'etre boucle. On s'est longtemps demand ou les
groupes arms, composes de petits jeunes fam1liques des
bidonvilles de la capitale, trouvent-ils les munitions dont
ils font une aussi massive utilisation?

US$6 millions verses aux ravisseurs ...
On en connait enfin la r6ponse. Armes et
munitions arrivent de l'ext6rieur et sont revendues bien
tranquillement par des commercants de la place.


Ces petits jeunes n'ayant pas les moyens de les
payer eux-memes, faut-il bien que d'autres s'en chargent.
De fait, selon un rapport de la Minustah (force
militaire de 1'ONU en Haiti), on a d6compt6 depuis mai
dernier environ 120 enlbvements. Mais, tenez-vous bien,
les rancons verses aux ravisseurs s'61lveraient a prbs de
US$6 millions.
Six millions de dollars am6ricains diparus en 4
mois aux mains des kidnappeurs!
C'est done devenu l'industrie num6ro 1 du pays,
et la seule qui marche a l'heure actuelle. Voila pourquoi,


malgr6 les coups de boutoir de la force internationale et de
la police nationale, les kidnappeurs ne peuvent se r6signer
a d6poser les armes.
Selon le porte-parole des casques bleus onusiens,
le colonel El Ouafi Boulbars, "les kidnappeurs se sont
professionnalis6s, des amateurs ont 6t6 attir6s par l'argent
facile que procure cette activity que la force onusienne et
la police haitienne n'ont pas encore maitris6e.
"La solution au kidnapping serait d'interdire les
n6gociations avec les preneurs d'otages", mais le porte-
parole reconnait que "la peur de perdre un proche peut
porter les gens a c6der aux ravisseurs."

Tout a ete subordonn6e l'Op6ration
Bagdad ...
De plus, comment faire confiance a une police
sur laquelle pbsent aussi les memes soupcons?
Depuis l'enlbvement de la propri6taire d'un grand
h6tel situ6 sur la route de P6tionville, on avait rapport
que les auteurs du rapt 6taient des policiers (uniforme,
armes, v6hicule, gyrophare, tout y 6tait). C'est ce qui leur
avait d'ailleurs permis de s'engager jusqu'a l'entr6e de
l'h6tel sans 6veiller le moindre soupcon.
Mais l'information fut rejet6e d'un revers de main
par qui de droit, dont l'ex-chef de la police, L6on Charles,
partisan farouche du mouvement GNB anti-Lavalas. A
l'6poque, tout 6tait subordonn6 a l'Op6ration Bagdad,
mouvement arm6 attribu6 a des partisans de l'ex-pr6sident
Jean Bertrand Aristide recherchant le retour de ce dernier
au pouvoir.
A la limite, on pouvait admettre que ce sont des
policiers qui avaient 6t6 r6voqu6s aprbs le renversement
d'Aristide et qui auraient gard6 leurs armes et autres
6quipement de l'institution. Done policiers Lavalas.
Or cette attitude meme, ce refus de toute
investigation s6rieuse et ind6pendante par la police
nationale a fait immens6ment le jeu des r6seaux, pendant
que toute l'attention 6tait focalis6e sur une seule partie de
tout l'ensemble.
En effet, la majority des victimes de kidnappings
6taient conduites dans des caches dissimul6es soit a Cit6
(voir Kidnappings / 5)


CITY OF MIAMI


AVIS D'AUDITION PUBLIQUE


AVI POU YON RANKONT PIBLIK

City Commission of the City of Miami, Florida, ap gen yon rankont piblik jou ki ap 8 Septanm 2005, a 9vb a.m.,
nan City Commission Chambers, nan City Hall, 3500 Pan American Drive, Miami, Florida pou tande objeksyon
tout pati enterese konsenan yon notifikasyon pou ekri ak City Clerk e pou aprouve vant, atribisyon ak transfer
privilbj ak6de pa City a, anba Franchise Agreement with FPL Energy Services, Inc., a FPL Thermal Systems, Inc.
ke yo rele ank6 TECO Thermal Systems, Inc.

Tout moun ki enterese envite pou part pou fb tande sa yo vle di sou kesyon an. Si yon moun ta vle fb apel sou
nenp6t ki desizyon City Commission an sou kesyon yap konsidere pandan rankont lan, f6 moun sa a garanti dab6
li gen yon rap6 jan ekzaktreman bagay to te pase, ak tout temwayaj ak evidans sou kesyon li vle fb apel sou li a.

Selon American with Disabilities Act 1990, tout moun ki bezwen akomodasyon espesyal pou patisipe nan rankont
lan ka kontakte Office of the City Clerk nan (305) 250-5360 (Voice) pa pita ke 2 jou ouvrab anvan jou rankont lan,
ouswa ank6 rele (305) 250-5472 (TTY) pa pita ke 3 jou ouvrab anvan rankont lan.


(City Seal)
(#15013)

Priscilla A. Thompson
City Clerk






Mercredi 31 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


I DE L'ACTUALITE


LE PROCHAIN POUVOIR

DEJA SOUS HYPOTHEQUE
(ONU ... suite de la page 4)
Ils croient Cit6 Soleil l'un de ces endroits-lk, a cause de sa
proximity a la fois avec la mer et avec les services portuaires et
administratifs.
Dans cette nouvelle conception de pays sous occupation,
l'occupant stranger fonctionnerait parallelement a un gouvernement local
s'occupant des affaires courantes.
Mais sans rejeter l'hypothese concernant le capitalisme
international, c'est plut6t de d6concentration et de decentralisation
(tourn6e tres m6diatis6e dans le Grand Sud, Objectifs de D6veloppement
du Nouveau Mill6naire etc) qu'on entend parler jusqu'5 present lors des
visites d'information et de sensibilisation des chefs de la communaut6
internationale dans le pays.
Cependant toujours la semaine derniere a Brasilia, Juan Gabriel
Valdes a une nouvelle fois d6nonc6 que l'aide promise de $1.3 milliard
est d6caiss6e au compte goutes et que cela ne changera rien dans la
misere atroce qui est le lot du plus grand nombre.
Pourquoi alors maintenir sur place la mission onusienne si on
refuse en meme temps de fournir les moyens qui lui permettraient de
participer au ddveloppement du pays?
A moins que son rl1e final doive etre celui de gendarme plut6t
que de d6veloppeur!

La quadrature du cercle ...
7) Le prochain gouvernement l6u est d6ji limit dans ses
attributions. Pourquoi convoquer alors un peuple a des elections
d6mocratiques si le gouvernement issu des elections voit sa 16gitimit6
remise automatiquement en question?
Autrement dit, comment consider des elections comme


rdellement d6mocratiques quand le gouvernement
qui en est issu, est plac6 automatiquement dans
l'incapacit6 de remplir toutes ses attributions?
A lire entre les lignes les porte-parole de
la Minustah, cette dernibre semble avouer ne pas
pouvoir mater la rebellion de Cit6 Soleil. En tout
cas, pas de si t6t.
En meme temps, les memes insistent que
le reste du pays est calme.
Faut-il quatre anndes suppl6mentaires pour
en venir a bout?


Dans un tel cas, les pistoleros et autres
kidnappeurs ont de beaux jours devant eux.
Dans le meme temps, que pouvons-nous,
que faisons-nous nous-memes pour essayer de
commencer a entrevoir une vell6it6 de solution?
Ma foi, tout le contraire.
C'est la quadrature du cercle. C'est notre
propre nullit6 qui est seule responsable.

Haiti en Marche, 27 Aofit 2005


Les faits commencent

a s'emboiter
(Kidnappings ... suite de la page 4)
Soleil, soit au Bel-air ou en d'autres quartiers populeux de la capitale, si dens6ment
peupl6s que, comme on dit, une chatte n'y retrouverait pas ses petits.
D'autre part, les premiers auteurs d'enlevements a Wtre arret6s par la police
nationale ou la Minustah, ont Wtd des chefs de gangs lids a un moment ou a un autre au
parti Fanmi Lavalas d'Aristide. I1 n'est pas question de le nier.

Kidnappeurs operant dans le milieu petit-bourgeois ...
Mais soudain, apparition d'une autre frange. Des kidnappeurs op6rant dans le
milieu petit-bourgeois des hauteurs dominant la capitale.
On se souvient de l'6norme prudence observe par 1'inspecteur en chef de la
police quand il lui fallait identifier un petit mulatre qui avait 6t6 arret6 alors qu'il tentait
d'utiliser dans un store de PWtionville la carte de credit d'une ancienne victime de
kidnapping.
Le pr6venu aurait pu meme etre autoris6 a fuir le pays s'il n'avait &6t intercept
par la CIVPOL (police civile internationale) au commissariat de l'adroport. I1 est aussi
soupconn6 dans l'enlevement d'une qu6b6coise pour laquelle aussi une forte rancon a
W6t payee.
Complicity done de la police, a la fois directement, et aussi indirectement, en
haut lieu, ses chefs ayant jusqu'5 r6cemment encore pr6f6r6 faire de la politique, ceder
aux pressions des politiciens que remplir leur devoir de "prot6ger et servir" la population.
Dans un pays s6rieux, tous ces responsables de la police qui ont failli a leur
devoir, seraient mis 6galement en accusation pour complicity.

La society haitienne a paye le prix fort ...
Tout a &6t subordonn6 a la lutte pour 6radiquer le mouvement Lavalas de la
surface de la terre. Y compris la s6curit6 g6ndrale. La socit6t haitienne a pay6 le prix
fort. Le tribut est lourd. Et ce n'est pas encore fini ...
Mais oi sont passes les 6 millions de dollars americains environ verses en
rancons, selon le rapport de la Minustah? Difficile a croire que cet immense pactole ait
atterri a Cit6 Soleil, ou au Bel-air, ou dans quelque bidonville pouilleux de la capitale.
Du coup, les faits commencent a s'enchainer. Du cadre bancaire disparu sans
laisser de traces, on aboutit au commissaire qui aurait fauss6 compagnie alors meme
qu'il 6tait interrog6 a l'inspection g6ndrale (est-ce que ses interrogateurs ne devraient
pas etre d6ji eux aussi sous les verrous?). Puis un commercant syrien retenu pour
interrogatoire. Une fois encore on a relev6 la grande prudence des porte-parole de la
police quand il ne s'agit pas d'un simple quidam ... (voir Kidnappings / 6)


Demoiselle arretee par la Minustah pour presumee implication dans des actes
de kidnapping photo Thony/HenM


S.Pat6 Plus Bakery, Inc
t Natural Juec
11W38 2nd Am. a"dAt

WML -7536 fBarriO Hc00ukm


Fiche d'Abonnement a Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


6 Mois
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


1An
Gdes 500
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


renouvellement


Novel Abonn
Nouvel Abonn6

I


Livraison a domicile double rif


Page 5


Soldats de la Minustah en surveillance photo MINUSTAH/ONU Sophia Paris








I LIBRE PENSEE


Mercredi 31Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


Les Dominicains debarquent !!!


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 26 Aofit C'est cynique a
dire, mais c'est la simple v6rit6. Si les Dominicains
voulaientjamais entrer en Haiti, c'est le moment oujamais.
Si jamais la R6publique dominicaine nourrissait
le projet de se venger des ann6es d'occupation haitienne
au cours du 19e sicle, c'est maintenant ou jamais.
Si vraiment, a entendre l'ultra-droite dominicaine,
il existe chez nos voisins un 6ternel ressentiment contre
notre nation, deuxieme Etat ind6pendant du Nouveau
monde et premiere nation noire du monde, c'est aujourd'hui
ou jamais.
En effet, jamais Haiti n'avait paru aussi affaiblie,
ni nos voisins aussi agressifs a notre 6gard, aussi
triomphalistes. Fascistes.
Pourquoi alors ne pas en profiter pour prendre une
fois pour toutes leur revanche sur l'histoire.
C'est cynique a dire, mais c'est la pure v&rite.
Pour passer a un tel acte, il faut toujours un
pr6texte, appprend-on en Histoire (l'attentat de Sarajevo,
1'incident du golfe du Tonkin, coulez le Lusitania etc). Or
ce ne sont pas les pr6textes qui manquent.
Primo: l'invasion plus aussi invisible, plus aussi
tranquille comme on le disait du temps de Trujillo, de leur


KIDNAPPINGS


000


(suite de la page 5)
II faudrait plusieurs Elliot Ness ...
Ira-t-on plus loin cette fois que le simple
"l'enquete se poursuit"?
Dans la meme foul6e, une cargaison d'armes et
de munitions en route pour Haiti est saisie a la frontibre ...
Elle aurait Wt6 destine a un commercant r6sidant
dans un beau quartier. Mais qui probablement a eu lui aussi
le temps de s'envoler.
Comme l'ex-chef du commissariat de Delmas.
Comme tant d'autres impliqu6s dans le meme system de
r6seaux de kidnappeurs et kidnappeurs en r6seaux ...
On n'arrrte que les seconds couteaux. D'autant
plus ceux ayant l'6tiquette Lavalas. Dans un tel cas,
comment les enlbvements cesseraient-ils une fois pour
toutes? C'est la seule industrie qui marche en ce moment

Il nous faut une brigade d'incorruptibles. Oui,
plusieurs Elliot Ness. Refusant de c6der aux pressions ni
des r6seaux de kidnappeurs, quoiqu'ils aient le bras long,
ni des trafiquants d'armes, ni des politiciens. Esp6rons
qu'on y a pens6 dans la formation de la nouvelle promotion
qui sortira de l'Acad6mie de police dans les prochains jours.

Editorial, M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

MIAM

Miami-Dade County, Florida is announcing the
of bids, which can be obtained through the Dep
Procurement Management (DPM), from our
www.miamidade.gov/dpm. Vendors may i
download the bid package(s), free of charge
Website under "Solicitations Online". Interne
available at all branches of the Miami-Dade Pub
It is recommended that vendors visit our Website c
basis to view newly posted solicitations, addendur
bid opening dates and other information that may
to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Manageme
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each b
and an additional $5.00 handling charge for those
wishing to receive a paper copy of the bid packac
the United States Postal Service.


These solicitations are subject to the "Cone ol
in accordance with County Ordinance No. 9


pays par nos frbres pouss6s par la faim et le ch6mage.
C'est par milliers que des ill6gaux haitiens sont
charri6s chaque semaine jusqu'a la frontibre et culbut6s
sans aucun management a leur point de depart.
Or d6sormais ce ne sont plus des braceros ou
coupeurs de canne, le mot bracero a fait son temps car une
grande partie de ces rapatri6s sont des haitiens qui ont
traverse la frontibre pour aller se livrer a la profession de
mendiant, femmes et enfants, dans un pays dont l'une des
industries principales est aujourd'hui le tourisme ...
Or tourisme et mendiant, Ca va difficilement
ensemble!
Nous voil5 done pouvant etre accuses de saboter
une des industries principales du pays voisin.
Vous parlez done d'un pr6texte! C'est meme un
cas de l6gitime defense.
Mais cela ne suffit pas pour determiner la faiblesse
d'une nation. Nous aurions pu etre pauvre, mais digne,
fibre, forte d'une conscience nationale.
Or c'est a tout le contraire qu'on assiste. Nos 61ites
ont depuis longtemps d6cid6 de transporter leurs p6nates
chez nos voisins. Oh c'est plus propre, c'est plus tranquille.
En un mot, c'est plus beau. Tandis que chez nous, c'est
sale, ce sont les troubles a perp6tuit6, ce sont les
kidnappings. Chez nous, c'est pas une vie, charlie!
Tout naturellement les capitaux haitiens ont pris
eux aussi le chemin de la r6publique voisine.
Encore un pr6texte tout trouv6. Non seulement
nos masses en guenilles vont mendier dans leurs rues, mais
nos 61ites vont chercher refuge chez eux. Est-ce que tout
n'estpas r6uni pour ce qu'on appelle en droit obligationn
de porter secours a personne en danger", et en diplomatie
moderne "le devoir d'ingerence."
Certains n'h6sitent meme pas a penser tout haut,
voire a le dire, que la R6publique dominicaine doit
s'occuper d'Haiti car Haiti est une menace a sa s6curit6.
Doit "s'occuper" d'Haiti, disent-ils pour l'instant. Et non
doit "occuper" Haiti!
Mais la tentation, comme on dit, est forte.
Surtout quand on entend que des m6dias a Santo
Domingo passent le plus clair de leur temps a pousser,
orchester la propagande anti-haitienne.
On en avait l'habitude, mais jusqu'a present c'6tait
toujours en p6riode 6lectorale.
Aujourd'hui serait-ce parce que Haiti n'avait
jamais paru aussi faible. Et que c'est l'occasion ou jamais

Une propagande anti-haitienne qui semble arriver
d6sormais a son comble. De toute evidence. Comment
comprendre en effet que trois jeunes immigrants haitiens
aient 6t6 brfils vifs dans une locality proche de la capitale
dominicaine, alors qu'on n'a pas rapport qu'ils faisaient
quoi que ce soit d'ill6gal ou de r6pr6hensible. Un acte de
x6nophobie caract6ris6e, pour ne pas dire de pur racisme
.. De plus les criminels courent
toujours ...
Meme sous le dictateur Trujillo,
quand a pris naissance cet anti-haitianisme,
qu'un tel acte serait impensable ...
C'est l'6quivalent de la Nuit de
crystal, symbole de la persecution des juifs,
dans la future Allemagne nazie. Et nous
availability pesons bien nos mots.
)artment of Et nous arrivons au pr6texte
\ WhAe ite: majeur: le gouvernement haitien n'a


pratiquement aucune reaction.
Un ou deux communiques officiels, qui arrivent
aprbs plus d'une semaine, et sans aucune conviction.
C'est tout ...
Autre preuve, la semaine dernibre, 1'h6pital ou
6taient soign6s les trois malheureux essayaient en vain de
contacter des parents, des proches ...
Aucune nouvelle de la representation
diplomatique haitienne 1--bas.
Finalement c'est l'Union Europ6enne qui paiera
le sang n6cessaire pour les interventions chirurgicales.
Que vous faut-il done de plus?
Haiti n'a pas d'arm6e, aucune force propre a elle
pour assurer sa defense.
Oui, mais c'est le cas pratiquement depuis
longtemps. Depuis que Trujillo a h6berg6 des ex-criminels
nazis, dit-on, pour rebatir l'arm6e dominicaine.
Cependant, rappelez-vous ce mot de je ne sais plus
qui: la diplomatie est la prolongation de la guerre par
d'autres moyens.
Ainsi lorsque Bosch menaca Papa Doc de son
arm6e mobilis6e a la frontibre, ce dernier fit jouer ses
ficelles a l'OEA ...
Et le sort a voulu que ce soit Bosch qui fut
remplac6 par la meme arm6e dont il menagait Duvalier.
Mais aujourd'hui, Haiti n'a ni arm6e, ni
diplomatie, ni gouvernement, ni pouvoir proprement dit.
Les derniers 6v6nements sont 1.
Malgr6 tout, il n'y a pas que le pouvoir, et c'est 1l
s6rieusement que le bat blesse. Ou est la reaction de la
sociWt6 haitienne?
Rien. Ou alors une voix, une seule, perdue dans
le desert.
L'assassinat spectaculaire de ces trois jeunes
immigrants haitiens a Santo Domingo peut tout aussi bien
constituer un test.
Et si c'en 6tait un, ma foi, il est concluant. Le
fruit est mfr. Oui, si les Dominicains veulent prendre leur
revanche sur l'histoire, eh bien c'est maintenant ou jamais.
Les Marines auraient t6t fait de les arreter. Oui
mais, c'est le symbole qui compte. Surtout a une 6poque
oh ce sont les medias qui font l'histoire.
Cette probability, cette evidence peut-elle avoir
le don de nous secouer un tant soit peu ou tout cela ne
nous fait-il ni chaud ni froid?
Yo banm yon ti kout pye, mwen vi n tonbe la a.
Editorial, M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince








S.
** 0 e m -s -


-m o b S


-~




"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


choose to
, from our
t access is
)lic Library.
)n a weekly
ns, revised
be subject






nt






id package
se vendors
ge through



f Silence"
18-106.






Mercredi 31 Aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 31


Page 7


IACTUALITE ELECTIONS


'O d" di, am lrj,






"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"












MINUSTAH : Un mandat jusqu'a 2007, souhaite Vald-s
MINUSTAH: Un mandat j usqu'"a 2007, souhaite Valde's


(Minustah ... suite de la page 3)
pr6vaut en Haiti. II a r6v616 qu'" il y a des agents de
d6stabilisation qui agissent encore sur le terrain, en d6pit
de la presence des plus de 7.600 militaires et policiers de
la MINUSTAH.
M. Vald6s a salu6 l'attention accord6e a Haiti par
le Groupe de Rio. C'est un fait historique que le Groupe
de Rio a consacr6 plus d'une heure de travail pour exprimer
sa solidarity avec la premiere nation de l'Am6rique latine
a avoir acc6d6e l'ind6pendance ", a-t-il signal tout en
pr6cisant que la tache qui lui est assignee en Haiti est encore
trbs difficile.
Le diplomate chilien a d6clar6 que c'est un motif
de fiert6 pour Haiti d'avoir le soutien des pays latino-
am6ricains, particulibrement de la contribution
extraordinaire du Venezuela dans les domaines de la sant6,
de l'6ducation et de l'approvisionnement en 6nergie.


On ne sait pas si au niveau des changes au sein
du Groupe de Rio, le Venezuela a exprim6 une position
diff6rente de celle maintenue jusqu'a tout r6cemment, a
savoir une mise a l'6cart de l'actuelle administration
haitienne. En juin dernier, Haiti n'a pas 6t6 invite au sommet
carib6en tenu au Venezuela pour la mise en place d'une
compagnie p6trolibre r6gionale.
D'autre part, Juan Gabriel Valdes a soulign6 que
seulement 400 millions de dollars ont 6t6 d6bloqu6s en
faveur d'Haiti sur le milliard promis en juillet 2004 a
Washington. Pourtant," sans le d6veloppement, il n'y aura
pas de s6curit6 en Haiti ", a ajout6 le chef de la
MINUSTAH.
Le processus electoral est le premier pas, non la
solution aux problbmes d'Haiti, qui a un taux de ch6mage
trbs 61ev6 et plus de 70% de la population n'ont pas accbs
a l'eau potable ".


0o 0


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders

Eske ou janm mande t&t ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on reyalite.
ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
(yap ba ou kredi Il ou fR closing la)
Yap prete ou k6b menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.
Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!
Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!
Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t chwa!
Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!
Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6
Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510

www.erwfinancial.com

UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


ETUDES UNIVERSITAIRES
EN REPUBLIQUE DOMINICAINE

LA CASA INTERNACIONAL

Vous invite a etudier a la
UNIVERSIDAD CATOLICA TECNOLOGICA DEL CIBAO
(ucateci) a La Vega,

Republique Dominicaine

LA CASA INTERNACIONAL
Style Campus Universitaire;
Ambiance de Famille; Service Internet
pour recherches; Pension Complete

Etudiez a UCATECI;

Logez a La CASA INTERNACIONAL


Sessions academiques : Septembre, Janvier, Mai

INFORMATIONS
Republique Dominicaine : (809) 454-0555/(809) 573-5629
Etats-Unis : (781) 322-4463
Haiti: (509) 245-3708
E-mail: camsv78(ahotmail.com
UCATECI La Universidad que Exige Nuestro Tiempo"
Tels. : (809) 573-1020 Ext. 235
www.ucateci.edu.do







ELECTIONSMercredi 31 Aofit 2005
Page 8 ACTUALITE ELECTIONS ti en Marche Vol. XIX No. 31


*- "-C ^ La finality des 6ections...
Sed r te 27 aofit 05
."COpyrighted Material La passion que soulbvent les prochaines elections
Syndicated Content trouble la visibility de plus d'un. Partis Politiques, Conseil
Electoral Provisoire, Gouvernement Int6rimaire,
Available from Commercial News Providers" Communaut6 Internationale se lancent dans des aventures
disjointes qui risquent d'engoncer la machine 6lectorale et
(voir suite page suivante)

MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE FIRE RESCUE DEPARTMENT
ARCHITECTURAL AND ENGINEERING SERIVCES FOR MIAM
THE MIAMI-DADE FIRE RESCUE TRAINING FACILITY
OCI PROJECT NO. A05-FIRE-01

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, Sections 2-8.1 (as amended by Ordinance 05-15) and
2-10.4 of the Miami-Dade County Code and Administrative Order 3-39, announces that professional architectural and engineering (A/E) services will be required for the
Miami-Dade Fire Rescue Training Facility for the Miami-Dade Fire Rescue Department (Fire).

Professional architectural and engineering services will be required for Fire for the Miami-Dade Fire Rescue Training Facility to be located at 9300 N.W. 41st Street,
Miami, Florida. The design will be composed of a multiple story complex of approximately 45,000 square feet in size, composed of main administration building and
associated support facilities, inclusive of classrooms, dormitory spaces, haz-mat area, confined space area, exterior live props, parking garage, exercise room, apparatus
area, pool and paved access roads and parking. Scope of services shall also include permitting, bid award and evaluation and construction administration services.

The intent of this project is the design of a state of the art training facility that provides the most effective and realistic simulation teaching tools, equipment, systems and
scenarios to meet and support the growing training needs of Miami-Dade County firefighters.

Development and layout of the facility components should be made with the following considerations in mind:

A. Provide as realistic a training scenario as possible while maintaining safe training conditions throughout.
B. Provide facilities and site layout conducive to challenging and productive learning as well as hands-on-training activities.
C. Provide the infrastructure for the most effective, computer controlled, propane fueled, live fire training technology and equipment to meet the training needs of
Fire.
D. Provide an environmentally friendly training facility.
E. Provide a relatively simple to operate and easy to maintain training facility.

The successful consultant will utilize the design criteria prepared by Brown & Brown Architects, which includes the programmatic standards, conceptual plans
and performance specifications for the design of this facility. The project's content and image has already been endorsed by the community and approved by Fire. Because
of its visibility, a conceptual design of the tower was developed to embody the image of this facility and was incorporated as the design standard for the entire facility.


The County reserves the right to retain other consultants to provide the same or similar services at its sole discretion.

MINIMUM REQUIREMENTS:

Proposers are advised of the following minimum consultant requirement. The prime consultant is required to have experience within the past ten (10) years in the
following area:

1. The prime consultant must have been the architect of record for a Fire Training Facility or similar type educational/training facility having a construction value of
no less than $21 million.

Please be advised that the architectural and engineering portion of this project was previously advertised under the following Office of Capital Improvements (OCI)
Project Numbers DB03-FIRE-03 and DB03-FIRE-03,R, Design-Build Services for the Miami-Dade Fire Rescue Training Facility. The Design-Build concept was found
not to be in the best interest of Miami-Dade County. Brown & Brown Architects, the Design Criteria Professional together with their subconsultants, or members that
participated in the development of the design criteria package for OCI project numbers DB03-FIRE-03 and DB03-FIRE-03,R will not be allowed to submit a proposal
for this solicitation, OCI project number A05-FIRE-01.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS
14.00 Architecture (PRIME)
18.00 Architectural Construction Management (PRIME)

11.00 General Structural Engineering 16.00 General Civil Engineering
12.00 General Mechanical Engineering 20.00 Landscape Architecture
13.00 General Electrical Engineering

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the Department of
Procurement Management's Vendor Assistance Unit located at 111 NW 1st Street, 13th Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for the unit is (305)
375-5773 and (305) 375-5409. A solicitation notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and have
included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally, those pre-qualified firms
without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/
dpm, at the following link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Faith Samuels who may be contacted via e-mail at fty@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 375-2774.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

One (1) Agreement 25% Community Business Enterprise (CBE) Goal

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on August 24, 2005, at 10:00 A.M. at the Miami-Dade Fire Rescue Department, 9300 N.W. 41 Street,
Room 272, Miami, Florida. While attendance
IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.

Deadline for submission of proposals is September 16, 2005 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade
County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANYAND ALL
SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL NOT BE
CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.l(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-
Dade County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.







Mercredi 31 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


Page 9


I ACTUALITE ELECTIONS


Par Jean Erich Rene
(suite de la page precedente)
envenimer davantage la crise politique haitienne. En effet, chacun
d'eux m6prise l'int&ret g6ndral pour interpreter les donndes en
fonction des int6r&ts particuliers. Ils d6ploient des moyens
d'action qui ne concordent nullement aux aspirations des
citoyens. Les Partis Politiques, en d6pit de leur nombre,
n'arrivent pas a cerner le reel politique haitien. Le Conseil
Electoral Provisoire joue a la cecit&. Il se d6robe aux
responsabilit6s que lui confere la Constitution en d6clarant
publiquement que sa mission n'est pas de v6rifier la nationality
des candidats. C'est la tache des Partis Politiques. Quelle
deception!
Nos candidats a la Pr6sidence dont le nombre augmente
de jour en jour n'incarnent nullement l'espoir du Peuple haitien.
Certains d'entre eux n'ont aucun discours et ne s'accrochent a
aucune iddologie politique. Ils
n'ont aucun pass retracable ou digne d'une fonction aussi
6lev6e. La courbe de leurs pens6es politiques ne s'ajuste pas a
leurs comportements quotidiens. Quelle galore!
Les elections de 2005 jusqu'a present n'ont
aucune orientation. Les 6lecteurs n'ont aucun motif valable qui
puisse les porter a jeter un bulletin pour un candidat. Les Partis
Politiques g6ndralement instruments de la cristallisation des
id6aux politiques du Peuple grace a leurs programmes d'action
sont atteints de scl6rose.
Nos leaders politiques ont pratiquement perdu le sens
de l'histoire et ne saisissent pas les coordonndes du nouveau
cycle politico-6conomique. Ils s'engagent dans des actions
politiques obsoletes sans aucun rapport avec les pr6f6rences des
6lecteurs. Entonner le refrain anti-duvalidriste pour se mettre
dans le vent des elections est un exemple de cr6tinisme plus que
parfait. Depuis 20 ans Duvalier et les Duvalidristes ne sont plus
en selle. Meme le d6lai l6gal pour un recours en justice est expire.
Aux elections de 1991 on pouvait agiter l'6pouvantail anti-
duvalidriste pour 6loigner certains pr6tendants au fauteuil
pr6sidentiel.
Maintenant la these anti-duvalidriste est p6rim6e et ne
peut plus faire recette aupres de la population. Au contraire,
compte tenu de l'6tat de d6labrement dans lequel les principaux
d6tracteurs du Duvalidrisme ont laiss6 le pays, la retrospective
devient encore plus reluisante aux yeux de nos compatriotes.
Jean Claude Duvalier l'a si bien compris qu'il a livrd un message
de consolation le 3 juillet dernier. On assiste au retour en force
des Duvalidristes sur l'6chiquier politique.
Les elections de 2005 exigent d'autres approches. Selon
la perspective de Wicksell: le processus politique est satisfait
quand il respecte l'unanimit6. Le Peuple haitien devient tres
pragmatique et refuse de saisir l'ombre pour la proie. Personne
ne peut l'embobeliner avec des propos sucr6s tires du dictionnaire
des mensonges. Les d6fis a relever actuellement par nos
candidats sont de taille:l'ins6curit6 et particulibrement le
kidnapping, la vie chere, la deterioration de l'environnement, le
cofit exorbitant du loyer, la bidonvilisation, l'ing6rence
internationale presque 6touffante, la perte de nos espaces
cultivables, la croissance negative de notre dconomie,
1'augmentation du taux de ch6mage et la monte en flMche de
l'inflation etc. ... A l'occasion des elections de 2005 nos candidats
devraient battre campagne sur ces themes et dresser un plan de
Gouvernement ad6quat.


L'dlecteur intelligent et rationnel pouvait
tirer ais6ment satisfaction de son bulletin de vote en
le d6posant en faveur de l'alternative propose par
les Partis A, B, C ou D etc. qui r6ponde le mieux a
ses desiderata. Ce
raisonnement en terme d'efficacit6 et d'efficience du
Parti Politique est la demarche idWale a privil6gier
pour le choix du meilleur candidat. Il est triste et
p6nible de constater qu'aprbs 200 ans
d'ind6pendance, certains
Partis Politiques imposent encore le meme canevas
electoral qui a fait de nous le seul PMA de
l'Am6rique. Ils sont enclins a faire vibrer la corde
6motionnelle pour soulever l'admiration des 6lecteurs
analphabbtes afin de recueillir leurs suffrages. A la
chaleur du clairin et au son du tambour ils seront
conduits aux urnes. La victimisation devient l'objet
principal de la diff6renciation de certains candidats
indigents.
Dans une perspective plus enrichissante, le
programme politique du candidat devrait etre l'objet
du choix des 6lecteurs. En l'occurrence, la couleur
de la peau du candidat, la texture de ses cheveux, sa
religion, sa classe sociale, sa fortune etc.. ne peuvent
etre consid6rdes comme des discriminants 6lectoraux.
Sa morality, ses comp6tences acad6miques et
professionnelles, son nationalisme, identifiables et
identifies a travers les lignes de son Plan de
Gouvernement sont les t6moignages 6loquents et
irr6futables de ses qualifications pour la course a la
Pr6sidence. En consequence les Partis Politiques sans
programme qui pullulent sur la scene politique sont
d6clar6s ipso facto hors concours. Les 6lecteurs vont
p6naliser ce comportement irresponsable en refusant
de voter pour les candidats sans-souci.


Cette rbgle de decision base sur l'expression des
pr6f6rences des citoyens nous permettra d'6viter l'influence
negative du romantisme politique haitien, g6ndrateur de
leaders politiques sans envergure qui s'accrochent a des
brindilles, comme la these anti-duvalidriste, pour se donner
une face et rester a la surface. Si le Parti Politique victorieux
est celui qui a obtenu le vote majoritaire par la pertinence
de son programme politique, la crise politique haitienne
est d6ji r6solue presque a moitid. Si par contre, dans un
univers probabiliste charge de surprise et d'dlectricitW,
comme le theatre politique haitien domino par la
Communaut6 Internationale, on procede le 7 f6vrier 2006
a l'investiture d'un leader sans leadership, parachute au
Palais national, une telle asym6trie aura pour effet imm6diat
d'augmenter l'instabilit6 politique en prolongeant la crise.
Par extension si le Pr6sident l6u, drive de sa ligne
politique en foulant au pied son programme politique qui
lui a valu l'6charpe pr6sidentielle, la temperature du bMton
va augmenter de facon permanente avec le retour des
contestataires jusqu'a son renversement. Avec cette nude
de Partis Politiques sans programme, sans itindraire de
parcours, sans iddologie politique et sans aucun plan de
vol, comme les papillons de la St Jean, il est difficile de
prdvoir 1'issue des elections dans ce contexte ndo-lib6ral
sous la contrainte de 1'ONU. Il faudrait beaucoup de
concessions et de compensations pour parer aux faiblesses
de nos structures politiques. La fusion des Partis fant6mes
et l'6tetement des leaders de paille seraientla formule idWale
pour fondre les differences dans un meme creuset et 6viter
certains d6rapages. La finality des elections ce n'est pas
de combattre certaines familles politiques. Le Peuple
Haitien sera convoqu6 dans ses comices pour 6lire un
President et des repr6sentants qui incarnent les sensibilities
et les pr6f6rences des 4/5 de la nation.


LE COIN DE MIAMI

Katrina a ravage certains coins de la Floride:

pertes en vies humaines et degats considerable


LE COIN DE MIAMI
PAR EVENS HILAIRE
evenshilaire(& hotmail.com
Les habitants du Sud de la Floride ont connu
un mauvais moment jeudi et vendredi (25-26 aoft)
lors du passage de la tempete tropicale Katrina qui a
laiss6 ses empreintes a Miami et dans ses environs.
On rapporte le d6ces de 7 personnes (dont 2
SFort-Lauderdale, et les autres a Miami et alentour).
Depuis le d6but de la semaine, les autorit6s
de Dade et de Broward alertaient la population sur la
venue 6ventuelle de la tempete. Katrina a provoqud
une grande pagaille a Miami ou les activities ont Wtd
completement paralys6es vendredi dernier.
Les patrons d'entreprises ont df renvoyer
pr6matur6ment leurs employs.
Les 6coles publiques et priv6es ainsi que les


universities n'ont pas fonctionnd pendant deux jours.
Les residents du comtd de Dade ont dfi parcourir
des kilombtres pour trouver une station d'essence car bon
nombre 6taient hors d'6tat de fonctionnement.
En outre, dans certaines pompes a essence, les
prix du carburant 6taient affich6s a la hausse.
Les supermarch6s aussi 6taient pratiquement pris
d'assaut.
Aux banques aussi, les clients faisaient la queue
pour effectuer des retraits.
Les m6tdologues suivaient de prbs l'dvolution de
Katrina qui arriva en trombe en Floride dans la soiree du
jeudi.
Depuis, les residents de North Miami Beach,
North Miami, Little Haiti etc ont 6td priv6s d'dlectricite
pendant 2 jours. Les employs de la compagnie FPL 6taient
au four et au moulin en vue de retablir le courant 6lectrique.
Ils ont d6clard que tout rentrera dans 1'ordre le
mardi 30 aoft. Jusqu'a dimanche, un total de 688,000
consommateurs 6taient sans 6nergie 6lectrique dans
diff6rents endroits de Dade et de Broward.

Des stations de radio 6galement
victimes de Katrina
La tempete tropicale a fait aussi des ravages sur
des 6metteurs de plusieurs stations de radio a Miami. La
1320 AM et Planet 17 n'6taient pas en mesure de
fonctionner vendredi a cause de difficulties techniques.
Jusqu'a dimanche, la station dirig6e par Alex St
Surin, MEGA 1020, n'avait pu reprendre ses missions.


Winter Etienne, du Front pour la
Reconstruction Nationale, rend le PM
Gerard Latortue responsable de la
situation catastrophique du pays
Winter Etienne, membre du groupe qui avait pris
les armes contre le president Jean Bertrand Aristide,
intervenant dimanche a l'mission Radio Piman Bouk, a
rendu le premier ministre de transition Gerard Latortue
responsable de la situation catastrophique s6vissant
actuellement dans le pays.
Selon lui, les membres du FRG (Front pour la
Reconstruction Nationale) n'6taient pas en faveur du choix
de Mr Latortue car celui-ci n'6tait pas dans le pays durant
les 5 anndes pr6c6dentes.
Pour lui, ce choix est en violation de la constitution
du 29 Mars 1987.
Winter Etienne se dit aussi contre la facon dont le
locataire de la primature gbre la chose publique.
En ce qui concerne les prochaines competitions
6lectorales, le coordonnateur du Front pour la
Reconstruction Nationale a indiqu6 que son parti veut
acc6der au pouvoir par la voie des urnes et que le FRN
aura des candidats aux diff6rents postes 6lectifs.
Il se dit lui-meme candidat au s6nat de la
R6publique, tandis que son compagnon de lutte Louis Jodel
Chamblain (sorti r6cemment de prison) est candidat a la
deputation (les Anglais).


EVENS HILAIRE


CITY OF MIAMI



AVIS D'AUDITION PUBLIQUE



AVI POU YON RANKONT PIBLIK

City Commission of the City of Miami, Florida, ap 6ganize yon rankont piblik jou ki ap 8 Septanm 2005, a 9vb a.m.,
nan City Commission Chambers ki nan City Hall, 3500 Pan American Drive, Miami, Florida, pou konsidere mezi
sila yo:

YON REZOLISYON, KI MANDE YON VOT AFIMATIF 4/5 MANM CITY COMMISSION AN, AK TOUT
ATACHMAN (S), POU RATIFYE YON JIJMAN FINAL KI PROPOZE AN MENM TAN AK MOSYON POUR
ENSKRI LI, NAN YON FOM AKSEPTAB POU AVOKA CITY A, POU YON AKO GLOBAL KI RASANBLE
TOUT REKLAMASYON POU KONPANSASYON POU NEW BETHANY BAPTIST MISSION, INC., YON
KOPORASYON NON PROFIT ("COMDEMNEES") POUPOPRYETE KI LOKALIZE NAN 6311-6329 NE 2nd
AVENUE, MIAMI, FLORIDA ("PROPERTY"), AN KONEKSYON AK DEVLOPMAN LITTLE HAITI PARK,
SELON YON AKO KI KONVNI 26 JIYE 2005 ANT DIFERANT PATI YO APRE YON NEGOSYASYON DEVAN
TRIBINAL; POU KONSAKRE FON TOU POU YON MONTAN YON MILYON TWA SAN KARANT NEF MIL
DOLA ($1, 349, 000.00) KAP SOT NAN $255 MILYON HOMELAND DEFENSE/NEIGHBORHOOD
IMPROVEMENT BOND POU KOUVRI AKIZISYON POPRYETE AAK TOUT DEPANS POU PEMAN AVOKA,
SURVEYS, APPRAISALS, ENVIRONMENTAL REPORTS, TITLE INSURANCE AK TOUT LOT DEPANS KI
ASOSYE AK AKIZISYON AN.

Tout moun ki enterese envite pou part pou fe tande sa yo vle di sou kesyon an. Si yon moun ta vle fe apel sou nenp6t
ki desizyon City Commission an sou kesyon yap konsidere pandan rankont lan, f6 moun sa a garanti dab6 li gen yon
rap6 jan ekzaktreman bagay to te pase, ak tout temwayaj ak evidans sou kesyon li vle fe apel sou li a.

Selon American with Disabilities Act 1990, tout moun ki bezwen akomodasyon espesyal pou patisipe nan rankont
lan ka kontakte Office of the City Clerk nan (305) 250-5360 (Voice) pa pita ke 2 jou ouvrab anvan jou rankont lan,
ouswa ank6 rele (305) 250-5472 (TTY) pa pita ke 3 jou ouvrab anvan rankont lan.

(City Seal)
(#15012)

Priscilla A. Thompson
City Clerk






Mercredi 31 aofit 2005 Page
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31





Page 10


COMCEL I


Mercredi 31 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


La


ComCEL inform


D epuis bientot six ans, nous sommes
attel6s a la tache de mettre le cellulaire a
la portee d'un nombre de plus en plus
important de nos compatriotes. Et nous
nous sommes toujours efforces de leur offrir
nos services dans le respect des plus hauts
standards de qualite : c'est ainsi qu' ils sont
aujourd'hui plus de 300.000 a nous faire
confiance

Nous nous sommes egalement impliques,
de maniere significative, dans la vie de notre
communaute en apportant notre support a
des organisations intervenant dans les
domaines de I'Education, de la Sante ou de la
Protection de I'Environnement.

Quelques unes de nos
interventions:

r 10 bourses universitaires
octroyees via la Fondation HELP
r 3600 bourses scolaires a des
enfants de Gonaives dans le
cadre de notre support i YELE
HAITI
r 131 bourses scolaires a des
enfants encadres par ATHLETIC
D'HAITI
r Support financier au Projet
Pierre-Toussaint du Cap-Haitien
(encadrement des enfants des
rues)
r Financement de la mission de
recherche de la R6serve de la
Biosphere de Macaya en fevrier
2004
r Distribution de nourriture a plus
de 300 families a Dano, section
rurale de Grand-Goave via
I'Association de la Jeunesse
Danoise.


Par ailleurs, nous mettons un point d'honneur
a respecter nos engagements aussi bien vis-
a-vis de nos partenaires commerciaux que
du fisc auquel nous payons r6guliirement
nos redevances, atteignant souvent des
montants aussi importants que celui qui sera
verse d'ici la fin de cette semaine a la DGI
pour impOt sur le revenu : 500 millions
616.000 gourdes.

Notre contribution
au Tresor Public a date:

r Plus de 470 millions de gourdes
de TCA.

r Plus de 100 millions de gourdes
de droits de Douane.


r


r



r


r
C
I"~


Plus de 923 millions 247.000
gourdes d'impOts sur le revenu.

Plus de 140 millions de gourdes
de taxes sur les appels
internationaux.

Plus de 30 millions de gourdes
pour des frais de frequences.


Plus de 8 millions
pour des frais de
($US 8,024,762.62).


de dollars
licence :


Sans fausse modestie, nous croyons done
pouvoir affirmer haut et fort que ComCEL est
un module d'entreprise citoyenne et I'un des
plus grands payeurs de taxes du pays, apres
seulement six (6) annees d'activites
commerciales.

C'est pour nous un grand motif de fierte


ComCEL vis6 par le rapport de la
Commission d'Enquete Administrative.
II est par consequent surprenant que la CEA
ait fait mention de la ComCEL avec autant de
legerete dans le bref paragraphe du rapport
consacre a Haitel et ComCEL, laissant place
a des 6quivoques quant a la nature de son
contrat d' exploitation et a ses dettes envers
la Tel6co.


Pour 6viter toute confusion, nous jugeons
important d'edifier le public sur nos
rapports commerciaux avec la T6elco,
faute d'avoir eu I'opportunite de fournir ces
informations directement a la CEA, si elle
s'etait donnee la peine de nous convoquer
pour lui exposer notre point de vue.


La nature de notre contrat d'exploitation.
Pour repondre a la preoccupation de la
Commission qui signale que notre contrat
"n'a pas encore 6te I'objet d'investigations
approfondies", voici un r6capitulatif des
nombreuses d6marches qui ont abouti A
ce contrat dOment n6gocie avec un
gouvernement 61u, suite au lancement d'un
appel d'offres. Un officiel du Ministere des
TPTC de I'actuel gouvernement int6rimaire
a d'ailleurs volontiers reconnu qu'il s'agit la
d'un contrat "cimente dans du beton",
pour utiliser ses proprestermes:
Aoot 1995 : I'Etat Haitien lance un appel
d'offres relatif a I'octroi d'une licence pour la
fourniture d'un service de telephonie
cellulaire atravers le pays;
20 septembre 1995 : la ComCEL
present une soumission pour une licence
de construction et d'exploitation d'un
reseau cellulaire pour desservir la
Republique d'Haiti;
20 mai 1996 : la ComCEL a ete
formellement avis6e par le Conatel, I'organe
regulateur en la matiere, que son offre a 6te
retenue.
Par consequent le Ministere des TPTC et le
Conatel invitent la ComCEL a une reunion
pour discuter destermes du contrat;
Juin 1996 Avril 1998 : la ComCEL
participe a une longue serie de seances de
negotiations en vue de definir les termes et
conditions du contrat. Entretemps, la
ComCEL entame des pourparlers avec la
Teleco pour le developpement d'un accord
d'interconnexion des deux reseaux;
22 avril 1998 : signature d'une licence
provisoire afin de permettre a la ComCEL
de terminer les negotiations avec la T61eco
pour I'accord d'interconnexion;
3 juin 1998 : un accord d'interconnexion
est signe par la Teleco et la ComCEL;


L





Mercrdi 31 aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


Page 11


INFORME


- n- - - n n n nn n m n n n nm m n n n m nm m n m n n -


23 septembre 1998: I'Etat Haitien octroit a
la ComCEL, contre paiement du montant
negocie, la licence pour la construction et
I'exploitation d'un systmme cellulaire sur une
base commerciale.

Parallelement a ce long
processus de negotiations avec
le Conatel et les TPTC,
intervenaient 6galement des
experts strangers ind6pendants
ainsi que d'autres instances de
I'Etat:
r Une consultation d'experts
strangers recommandes au
Conatel par I'Union Internationale
des Tel6communications (UIT) en
vue de donner un avis technique
quant a la valeur potentielle de
cette licence;
r Une 6tude technique par la
Banque Mondiale sur 1'6ventuel
impact de cette concession dans
le cadre du secteur des t616com-
munications en Haiti suivie d'une
recommandation explicite de la
Banque Mondiale au Gouver-
nement Haitien pour la passation
de ce march;
r La participation directe du
Gouverneur de la Banque de la
Republique d'Haiti;
r Une revue du projet de contrat par
le Minister des Finances.

Suite a une requete formelle de la
Commission d'Enquete Administrative, datee
du 10 fevrier 2005, la CEA est en possession,
depuis le 2 mars 2005, des copies de ce
contrat de concession ainsi que des pieces
justificatives des paiements annuels de la
ComCEL a I'Etat Haitien comme redevances
pour cette licence.

La nature de nos rapports commerciaux
avec la Teleco.
Le rapport fait allusion aux "dettes de la
ComCEL" envers la T6elco apres avoir
constate deux versements de la ComCEL a la
Teleco. Ces informations ont pourtant ete
communiquees a la Commission d'Enqutte


Administrative par la Comcel le 26 janvier
2005, suite a une requite de cette dite
commission datee du 27 decembre 2004.
Encore une fois, nous d6plorons le fait que
la ComCEL n'ait pas Rte invitee a fournir
des informations plus d6taill6es A la CEA
sur les rapports de I'entreprise avec la
Teleco.


Suivant les termes de I'accord
d'interconnexion, il existe:
f I'6change de trafic local entre les
deux reseaux permettant ainsi
I'acheminement des appels entre
les abonnes de la T6elco et ceux
de la ComCEL;
r I'acheminement des appels
internationaux entrants et
sortants des abonnes de la
ComCEL jusqu'a avril 2003;
r la location des lignes de
connexion permettant I'ache-
minement du trafic local d'un
point du territoire un autre;
r la location d'espace dans des
sites existants pour I'installation
d'6quipements;
r I'acheminement par la Tllico,
jusqu'a octobre 2003, du trafic
local entre les operateurs de
tel6phonie mobile, suite a la
decision operationnelle d'utiliser
le r6seau de la T6leco comme
point de transit de ce trafic ;
tenant compte que le trafic
effectu6 entre les deux r6seaux
est a double sens de nature, il
ressort que les montants dus d'un
operateur envers I'autre est tout
aussi a double sens et, par
consequent, le montant net dO est
le resultat de la difference entre
les montants dus a la Teleco par
la ComCEL et les montants dus a
la ComCEL par la Tel6co, com-
mun6ment appel6 "traffic
settlement" dans le jargon
Tel6com.
\ /


La ComCEL n'a pas de dette
envers la T6leco.
La CEA a sollicite par correspondance des
informations sur les paiements effectues par
la ComCEL, mais n'a jamais enquete sur des
presumes dettes de la ComCEL. Bas6 sur le
r6sume prssentd plus haut sur la nature des
rapports commerciaux de la ComCEL avec la
Teleco, nous presentons les pr6cisions
suivantes quant a cette allegation dans le
rapport de la CEA:
D Du lancement du service de la ComCEL en
septembre 1999 jusqu'a la fin de 2000, les
reglements du trafic international de la
ComCELI etaient en faveur de la T6leco et
ceci se reflIte dans ce paiement de
U$210,000 mentionne dans le rapport;
C Cependant, a partir de 2001 les tendances
du trafic se sont renversees refletant la
croissance continue du nombre des
abonnes de la ComCEL et resultant a une
dette toujours non resolue de la Teleco
envers la ComCEL de plus de U$931,000
pour la period allant de janvier 2001 a avril
2003;
SPour le trafic local, la location de sites et de
lignes de connexions jusqu'a fin 2003,
ComCEL a une dette d'un peu plus de 15
millions de gourdes. Suivant le taux
negocie et applique, cette valeur de 15
millions de gourdes est nettement inferieure
a la dette de la Teleco de plus de U$931,000
et ceci explique fondamentalement les
difficulties rencontrees par la ComCEL a
proc6der a un '"raffic settlement" depuis
2002 jusqu'a la fin de 2004 malgre nos
tentatives repetees;
SII faut aussi noter que depuis la suspension
du transit a travers la Teleco pour assurer
I'interconnexion avec les autres op6rateurs,
les tendances du trafic local sont nettement
en faveur de la ComCEL, entrainant une
diminution progressive de cette balance. En
consequence, la dette de la Teleco envers la
ComCEL est en nette croissance.

En conclusion, face aux insinuations
tendancieuses contenues dans le rapport de
la CEA sur I'origine du contrat d'exploitation
octroye par I'Etat Haitien a la ComCEL et nos
rapports avec la T6elco, nous avons jug6 bon
de faire cette mise au point afin de ne laisser
planer aucun doute sur la parfaite integrity de
notre entreprise. Une entreprise qui ne cesse
d'elever la barre quant a sa conduite citoyenne
exceptionnelle envers le fisc et ses
partenaires commerciaux, sans oublier sa
responsabilit6 sociale.


ComCEL


U






Page 12


PORTRAIT I


Mercredi 31 Aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 31


Michaelle Jean et le multiculturalisme


La future Gouverneure G6n6rale du Canada,
Michaelle Jean, n'y va pas par quatre chemins lorsqu'elle
livre ses r6flexions sur le "multiculturalisme", une des
valeurs cardinales du systeme societal du Canada.

La journaliste du R6seau francais de la t6l6vision
de Radio-Canada a durement critique le


I tir IUs carl*
listed countries*


"multiculturalisme" canadien au cours d'une table ronde
sur les perspectives d'avenir de la sociWt6 qu6b6coise.
Ce panel, qui a eu lieu le 4 avril dernier dans les
locaux de la FEDERATION CJA, a Wt6 organism par
l'Institut du Judaisme qu6b6cois -un Groupe de r6flexion
fond et pr6sid6 par la joumaliste montr6alaise Ghila Sroka.
Trois autres journalistes qu6b6cois francophones
chevronn6s ont particip6 a ce panel-
d6bat, anim6 par l'auteur de cet
article: Carole Beaulieu, r6dactrice
en chef du magazine L'Actualit6;
Pierre Thibeault, r6dacteur en chef
de l'hebdomadaire Ici, et Jos6e
Legault, chroniqueuse au quotidien
anglophone The Gazette (cf. compte
rendu de ce panel dans l'ndition du
Canadian Jewish News du 26 mai
2005).

"La citoyennet6, c'est le
vivre ensemble. Probablement que
nous ne sommes pas du meme avis.
"al Mais le "multiculturalisme"
rtIl propose-t-il vraiment un vivre

t ensemble? On nous donne meme des
moyens financiers pour que nous
Providers" restions chacun dans notre enclos. Il
y a une espnce de proposition de
ghettoYsation qui est 1i et qui est
finance. Or, le "multiculturalisme"
est propose comme un module
fondateur du Canada."
Michaelle Jean reproche
aux organisations et aux leaders des
Communaut6s culturelles d'ex-
ploiter le "multiculturalisme".
"I1 y a dans ces dites
Communaut6s culturelles des
organisations et des leaders qui
mettent du beurre sur leur tartine
grAce au "multiculturalisme". C'est
terrible quand vous y pensez! Moi,
11 Gce dont je reve, c'est vraiment d'une
r6flexion beaucoup plus solide sur
la citoyennet6, sur l'appartenance,
qui n'est pas la negation de 1 d'oi
nous venons, de nos heritages, que
nous soyons d'Abitibi, de Haiti ou
d'ailleurs. Ce n'est pas ga. Mais
on fait quoi ensemble? En ce
moment, autour de ce
d6veloppement s6par6 nous
sommes en train de vivre toutes
les aberrations possibles, dit-elle.
Ily a meme des valeurs auxquelles
nous avons envie d'adh6rer
profond6ment ici au Qu6bec, et
aussi dans le reste du Canada, qui
sont 6branl6es au nom justement
de ce d6veloppement s6par6 et du
"multiculturalisme"."
Avant d'6grener ces
critiques incisives i l'endroit du
"multiculturalisme canadien,
Michaelle Jean, une des rares
journalistes de race noire
travaillant i la t616vision de langue
frangaise de Radio-Canada,
rappela i quel point il 6tait
toujours difficile pour un jeune
issu d'une Communaut6 culturelle
per minute de faire carribre 5 la t6l6vision
Haiti! publique francophone canadienne
. UID DI.V l. d et dans les m6dias qu6b6cois.


opy rig hted Mater
Syndicated Content
Available from Commercial News


&mtlQBBg Im r nsci




teSter~


Carte

International calls from Haiti are only 5 Gourdes p

That's the same price as local calls in
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche
can call you whenever, wherever In the USA, Canada and other
for 5 Gourdes per minute.


All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.


USA Canada
Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile Colombia Venezuela Dominican Republic


* Towardfxedtlelephones1only. Xo . -Y., I
*A 13 -ourds ta will be at led to the first minute.
[To eneit rom hisserice thecusome mus bea rgulr usr o on of hes cads.


"Vous avez devant vous une personne qui est peut-
etre un alibi en chair et en os. On pourrait se dire: "Regardez
comment ca va bien au Qu6bec lorsqu'il est question de
diversity. Michaelle Jean a anim6 le t6l6journal. Elle est a
Radio-Canada depuis 18 ans. Maintenant, elle anime une
mission qui porte meme son nom, ou elle interviewe des
personnalit6s, sans pauses publicitaires. Les gens peuvent
se dire: "Tout va bien au Qu6bec!" Il est vrai que je ne
pourrais pas mener en France, qui est pourtant une sociWt6
extremement cosmopolite, une carribre journalistique
comme celle que je mbne au Qu6bec. Je ne vois pas encore
une personne de race noire, ou meme d'origine maghr6bine,
a la t6l6vision nationale francaise... Je peux me dire tant
mieux, le Qu6bec est formidable."
Cependant, ajouta-t-elle, la r6alit6 n'est pas aussi
rose et prometteuse. Les jeunes issus des Communaut6s
culturelles souhaitant exercer le m6tier de journaliste ont
beaucoup de difficult a se frayer une place dans les
c6nacles journalistiques qu6b6cois francophones.
"Je n'ai pas envie qu'on s'enferme dans un leurre.
L'exp6rience Michaelle Jean reste encore tout a fait
minoritaire. Dans la salle des nouvelles de Radio-Canada,
que j'habite tous les jours a la semaine longue, on a une
espece de mezzanine d'ob l'on peut avoir une vue
d'ensemble. Je suis d6sol6e de constater que vous arriverez
a compter sur les doigts d'une main les gens qui sont
diff6rents, c'est-5-dire qui repr6sentent finalement ce qu'est
le Qu6bec moderne, ce qu'est le Qu6bec d'aujourd'hui.
Est-ce que la difference est vraiment 1, notoire et pr6sente,
a la t6l1vision publique? Qu'est-ce que ca a comme impact?
Vous me direz qu'il faut un d6but a tout. Mais, pendant ce
temps, Radio-Canada est une institution qui continue a
alimenter des statistiques sur sa contribution a la diversity,
de nous envoyer des papiers ou il faut cocher si on est
handicap, membre d'une minority visible, une femme...
Ce que je refuse de faire car je veux qu'on nomme les
vraies choses."
D'apres Michaelle Jean, les Programmes de stage
proposes par le R6seau francais de Radio-Canada a des
jeunes des Communaut6s culturelles, appel6s "Programmes
d'int6gration", sont des projets 6ph6mbres qui ne
d6bouchent sur aucune perspective d'emploi tangible et
stable.
"Ces Programmes, avec un budget, permettent a
des jeunes Qu6b6cois de diff6rentes origines ethniques de
faire des stages a Radio-Canada. Les missions exploitent
au maximum cette ressource-l1, qui ne leur cofite rien
puisque c'est un budget ind6pendant. Les jeunes qui suivent
ces stages arrivent avec une force, une motivation, un
vouloir faire et une determination remarquables. Ils
espbrent que ce stage leur permettra ensuite d'exercer cette
profession qui les fait rever, qu'ils ont choisie et pour
laquelle ils se sont pr6par6s dans leur vie acad6mique. Mais
il n'y a aucun engagement a leur 6gard. Je vois ces jeunes
d6bordant d'enthousiasme passer. A la fin de leur stage,
on leur dit merci beaucoup. Il n'y a aucun investissement
a long terme. Il n'y a pas de volont6. Je le dirais jusqu'5
preuve du contraire: la volont6 n'est pas 1."
Michaelle Jean deplore que l'image projet6e par
la t6l6vision publique francophone ne reflete toujours pas
le Qu6bec, de plus en plus multiculturel, de ce d6but du
XXIe sibcle.
"Ce n'est pas normal que la t6l6vision publique
ne ressemble pas a la r6alit6 et a la vie. Ce n'est pas normal
que les quantit6s de gens qui la regardent ne se
reconnaissent pas. Ce n'est pas normal qu'il ne puissent
pas retrouver un reflet de ce qu'ils sont."
Selon la nouvelle Gouverneure G6n6rale du
Canada, le peu d'ouverture de la t6l6vision publique et des
autres m6dias francophones qu6b6cois a l'6gard des
Communaut6s culturelles a des repercussions pernicieuses
sur les jeunes de ces minorit6s ethniques.
"On ne mesure pas les consequences de ce
phenombne. Beaucoup d'enfants dans Montrlal-Nord ne
se reconnaissent nulle part. Etant encore nomm6s dans nos
6coles comme nos petits haitiens, nos petits ceci, nos petits
cela... ils n'ont pas l'opportunit6 d'etre Qu6b6cois. Ces
derniers grandissent dans une espece de schizophrenie. Ils
se demandent alors: "Je suis d'oi moi? On m'identifie
toujours comme l'"autre"..." Dans le quartier ou je vis, la
Petite Bourgogne, oh comme a Montr6al-Nord il y a aussi
une forte presence de la Communaut6 noire, des travailleurs
de rue me disent qu'il y a plus de d6bouch6s pour nos
enfants en ce moment du c6t6 du crime organism que sur le
march du travail. Est-ce que c'est de cette societ&-1I dont
nous voulons?"
Si dans un organe aussi puissant que la t6l1vision,
ajouta-t-elle, "qui rentre dans nos vies, dans notre quotidien,
(voir Michaelle Jean / 14)


(ConmCEL


ALERTE !!!
En cas d'urgence
appelez
MINUSTAH / PNH
510-2563
510-3183 84 85
244-3503
Suivez "Espas Minustah"
le jeudi, Ih 30 pm
Melodie 103.3 FM,
Port-au-Prince


L

















Le Plaza H6tel
Telephone
509) 224-9305
509) 224-9307
509 224-9308
509) 224-9309
509 225-9310
509 510-4594
509 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429


Points de Vente Haiti en Marche
Miami Pompano Beach Orlando


Mbdecins

Miami
Dr Henock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081
Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obst6trique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930


_m w__IIw%

V*4 mdwmkao soy oboIHw -S AN La am
--a~ tiny ^ir ^b,


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 895 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T1l.: 305 385 1111


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805

Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


Le Look
Petion-Ville
Rue Panamericaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Sp&ciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


"Copyrighted Material


Syndicated Content
ailable from Cercial N Pro

Available from Commercial News Providers"


-r M ZAmL E) E1 H-:)


APPAREL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW
August 14,15,16 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


TRADE SHOW
OE CARIBBEAN


GIFT & VARIETY
MERCHANDISE SHOW
September 25,26,27 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


ROBERTO CLEIVIEENTE CO LISEU L IV SAN JLUAN, PUERLJ -TO RFICO
Restrictions: Children under 18 and general public not admitted.Wholesale only. Trade Show of the Caribbean reserves the right of admission
For more information: Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022 E-Mail: tradeshow@coqui.net Web Page: www.tradeshowcaribe.com


Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach
Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


Coiffeur
Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
proprietaire
15455 West Dixie
Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070
Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086






Page 14


I NOTRE HISTOIRE I


Mercredi 31 Aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 31


Traitre negriere: 120 millions


arraches a la terre natale


A l'occasion du 23 aoft, Journde
Internationale du Souvenir de la Traite N6gribre et
de son absolution, le MARD, en collaboration avec
1'UNESCO, a anim6 le mardi dernier au Centre
Djoliba une conf6rence-d6bat pour parler de ce fl6au
qui a cofitt l'Afrique noire 250 millions de bras
valides tous transports vers l'Am6rique et l'Europe
dans les plantations.
Professeur Gaoussou Diawara, Dr Modibo
Soumar6 du MARD, Mohamed Soumano
repr6sentant de l'Association des jeunes griots du
Mali et Vincent Seck de 1'UNESCO 6taient les
conf6renciers tandis que Thierno Diallo, le Directeur


Michaelle Jean...
(suite de la page 12)
il n'y a pas cette projection d'une society multiple,
de la diversity, cosmopolite, moderne, dynamique,
comment voulez-vous que ces jeunes aient
l'impression qu'il y a une place pour eux, qu'ils
appartiennent a la soci6t6 dans laquelle ils vivent?"
Se sentant exclus et marginalis6s, ces jeunes
d6sarconn6s ont du mal a s'identifier comme
Qu6b6cois.
"Ces jeunes se disent: "Moi, je suis Haitien,
Latino-am6ricain.." Ils sont n6s ici, grandissent ici,
parlent le qu6b6cois... pourtant ils sont incapables
de se nommer Qu6b6cois. Pourquoi? Parce qu'ils
n'ont pas ce sentiment. On continue a les nommer
"les autres". Ces jeunes n'ont pas le sentiment d'etre
vraiment des citoyens a part entiree"


SUFFOLK Division
Docket No. 05D-0807


de la Pyramide du Souvenir assurait la police des
d6bats.
Par sa resolution 29C/40, la conference
g6ndrale de 1'UNESCO a proclam6 le 23 aofit de
chaque annde Journde Internationale du Souvenir
de la Traite N6gribre et de son abolition.
Cette date a 6td choisie en r6f6rence a la
nuit du 22 au 23 aofit 1791, alors que commencait a
Saint-Dominique (Haiti et R6publique
dominicaine), l'insurrection qui allaitjouer un r6le
determinant dans l'abolition de la traite n6gribre
transatlantique et l'6mancipation des peuples
d'Am6rique latine et des Caraibes.
Selon Vincent Seck de 1'UNESCO, cette
journde internationale vise a inscrire la traite
n6gribre dans la m6moire de tous les peuples.
Conform6ment aux objectifs du projet interculturel
"la route de l'esclave", elle nous offre l'occasion
d'une r6flexion commune non seulement sur les
causes historiques, les enjeux et les modalit6s
d'op6ration de cette trag6die, mais aussi sur ses
consequences durables pour l'Europe, les
Am6riques, les Caraibes et l'Oc6an Indien, voire
pour le monde entier.
Reprenant le message de Koichiro
Matsuura, Directeur g6ndral de 1'UNESCO, Vincent
Seck dira que la traite n6gribre, l'esclavage et son
abolition appartiennent a l'histoire.
Ils n'appartiennent pas au pass. Ils nous
permettent de comprendre un present helas marqu6
par le racisme et les discriminations h6rit6s de cette
histoire tragique.


Commonwealth of Massachusetts
The Trial Court
Probate and Family Court Department


Summons By Publication



Mvrtha Saint-Louis Plaintiff(s)


Jean Miceus.


Defendant(s)


To the above named Defendant(s):

A Complaint has been presented to this court by the Plaintiff, Myrtha Saint-Louis,
seeking a divorce

Pursuant to Supplemental Probate Court Rule 41 1, an Automatic Restraining Order has been
entered against the above named parties, and that the said defendant can not be found within the
Commonwealth and that his present whereabouts are unknown; that personal service on said
defendant is therefore not practicable, and that said defendant has not voluntarily appeared in this
action:

You are required to serve upon Dane M. Shulman. Esq.

Attorney for plaintiff(s) whose address is 1596 Blue Hill Avenue. Mattapan, MA
02126



Your answer on or before September 15 ,2005. If you fail to do so, the
court will proceed to the hearing and adjudication of this action. You are also
required to file a copy of your answer in the office of the Register of this Court at
Boston


Witness,
at Boston


John M. Smoot
this 7th


, Esquire, First Justice of said Court
day of June 2005


Publication: General Circulation Port-au-Prince. Haiti


Richard lannella
Register of Probate Court


Ils interrogent 6galement l'avenir et incitent a la r6flexion sur
la construction de nouvelles citoyennet6s respectueuses de nos soci6t6s,
de plus en plus multiethniques et multiculturelles.
La commemoration de cette joumre du 23 aofit revet cette annde
un caractbre particulier, elle a lieu aprbs les 6v6nements qui ont marqu6
2004, proclam6e par l'Assembl6e g6ndrale des Nations Unies : "annee
internationale de la commemoration de la lutte contre I'esclavage et
son abolition". Elle coincide aussi avec le 10me anniversaire du projet
<
Mohamed Soumano, le repr6sentant des jeunes griots du Mali
a parl6 de l'historique de l'esclavage dans notre society traditionnelle.
"C'est une pratique heritee des Maures et des Soninkes par les
Mandekas". La society mandingue constitute en deux grands groupes
comprend les "horons" (guerriers, forgerons, griots...) et les "djons"
(esclaves). La vie et l'avenir de ces derniers d6pendaient en grande partie
de la volont6 de leur maitre.
Si dans le temps l'esclavage 6tait une pratique accept6e et
tol6rde par notre soci6td, aujourd'hui tel n'est plus le cas.
D6ji en son temps, certaines figures (telles que Soundjata apres
sa victoire face a Soumaoro Kantd) avaient aboli l'esclavage, a dit
Mohamed Soumano.
Les griots le condamnent, c'est un phenomene honteux et nous
sommes prets a aider toute organisation qui lutte contre l'esclavage.
Le professeur Gaoussou Diawara et de surcroit dcrivain a,
d'entr6e de jeu, dit que personne ne nait esclave. Ce sont les guerres et
d'autres pratiques qui d6shumanisent l'homme et en font un esclave.
II a parl6 de la p6riode d'esclavage de l'Afrique oi les bras
valides ont Wtd transports dans les plantations en Amdrique et en Europe.
Par ce fait, le continent a perdu 150 millions de personnes. II
demande que l'Afrique soit remise dans ses droits. M. Diawara a fait
des propositions afin que l'Afrique puisse vaincre l'esclavage.
Le Docteur Modibo Soumard du MARD a expliqu6 que
l'esclavage est une question des droits humains. Il s'est interrog6 si la
colonisation n'a pas 6td une forme d'esclavage pour les blancs. Il en est
de meme pour le ndocolonialisme.
Selon Docteur Modibo Soumar6, d'autres formes d'esclavage
subsistent de nos jours notamment le travail des enfants, la prostitution
des filles mineures. Ces pratiques existent encore, a-t-il ajout6.
II a affirm que le theme de la conf6rence-d6bat, a savoir
l'esclavage, cadre bien avec les objectifs de son ambition qui se r6sument

a lutter contre la discrimination ;
a lutter contre les pratiques inhumaines
et promouvoir l'int6gration.

Mamadi TOUNKARA

25 aofit 2005








we* 8 % a S &%










"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


L


I 4 ow f







Mercitli 31 aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


Page 15


FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS


USA
MSL
Kansas City-Columbus 0-1
Dallas-Chivas USA 2-2
New England- DC United
2-1
San Jose-Los Angeles 2-1
Chicago-MetroStars
Le Classement
Conference Est
Equipes MJ Pts
New England 24 45
Kansas City 25 41
Chicago 25 39
DC United 25 39
Metrostars 24 33
Columbus 24 27


Conference Ouest
Equipes MJ
San Jose 25
Dallas 25
Los Angeles 26
Colorado 23
Real Salt Lake 24
Chivas USA 25


Meilleur Buteurs
Jeff Cunningham Colorado 11 buts
Carlos Ruiz Dallas 11 buts
Taylor Twellman New England 11 buts


Europe

France
5eme Journ6e 2005-2006
Classement
Lille-Toulouse 0-0
Marseille-Ajaccio 1-1
Nancy-Rennes 6-0
Le Mans-Troyes 1-0
Nantes-Metz 0-0
PSG-Nice 1-2
St Etienne-Sochaux
0-0
Strasbourg-Bordeaux 0-0
Monaco-Lens 0-0
Auxerre-Lyon 0-2
Equipes MJ Pts
1-Lyon 5 13
2- Lens 5 10
3-PSG 5 10
4-Bordeaux 5 10

Allemagne
3eme Journ6e 2005-2006
Bayern Munich-Hertha Berlin 3-0
Cologne-Kaiserslautern
2-3
Frankfurt-Nurenberg 1-0
Hambourg-Hanover 96 1-1
Schalke 04-M'gladbach'l-1
Wolfsburg-Bayer Leverkusen 2-1
Werder Bremen-Stuggart 1-1
Arminia Bielefeld-Mainz 2-0
Duisbourg-Dortmund
1-1
Classement


Equipes
1-BayernMunich
2-Hambourg
3-Bremen
4-Schalke 04


Angleterre
3eme Journ6e 2005-2006
Birmingham-Middlesborough
0-3
Portsmouth-Aston Villa
1-1
Sunderland-Man City 1-2
Arsenal-Fulham
4-1
Chelsea-West Brom
4-0
Blackburn-Tottenham 0-0
Bolton-Newcaste 2-0
West Brom-Birmingham 2-3
Aston Villa-Blackburn 1-0
Fulham-Everton 1-0
Man City-Portsmouth 2-1
Tottenham-Chelsea 0-2
West Ham-Bolton 1-2
Wigan-Sunderland 2-1
Middlesborough-Charlton 0-3
Newcastle-Man UTD 0 -2
Classement
Equipes MJ Pts
1-Chelsea 4 12
1-Man City 4 10
3-Charlton 3 9
4-Man UTD 3 9

Hollande
3eme Journ6e 2005-2006
ADO Den Haag-Heerenveen 1-
0
NEC-RKC Waalwijk 1-3
Sparta Rotterdam-NAC Breda 1-
0
Vitesse Arnhem-AZ Alkmaar 0-
5
Ajax Amsterdam-Feyenood 1-2
FC Utrech-Twente 1-3
RBC Roosendaal-Willen II 1-1
SC Heracles-FC Gronigen 2-1
Roda JC-PSV Eindhoven 0-3
Classement


Par Fontane Vilcin

26 Aoft 2005
Les nouvelles qui nous mettent du baume
au coeur dans cette conjoncture difficile ne durent
qu'un court instant. Les mauvaises nouvelles
reprennent vite le dessus. Le temps d'en profiter,
de les savourer de faire un bon OUF de
soulagement qu'une d6pche de l'une des agences
nous ramene rapidement dans la triste et violente
situation politico-6conomique haitienne qui a
tendance a se corser.
Malgr6 les faibles investissements
consentis par le secteur public, le sport en
particulier le Football, semble rester le seul
domaine qui nous procure encore quelques rares
satisfactions. Cette condition de raret6 donne a celle
d'aujourd'hui toute son importance. Il y a lieu d'en
profiter et d'en 8tre fier.
Aujourd'hui je ne peux pas cacher majoie
de savoir qu'un haitien sera a Nantes, plus
pr6cis6ment qu'un footballeur haitien signera ce
lundi 29 aotft un contrat de trois ann6es au Football
Club de Nantes, lbre division frangaise. Il s'agit
de Pierre Jean-Jacques, jeune footballeur de
L6ogine, form au Cavaly et qui a particip6 a
Operation 2006 du Secr6tairerie d'Etat des Sports,
lance il y a quelques ann6es avec pour objectif la
participation d'Haiti a la Coupe du Monde de 2006.
Le joueur qui a fait toutes les selections
du pays 6voluait depuis quelque temps au
prestigieux club de Montevideo (Uruguay) le
Penarol. C'est 1l qu'il s'est fait sa reputation en
devenant l'une des pieces mattresses de la defense
de cette 6quipe. On souhaite beaucoup de SUCCES
a notre compatriote d'autant qu'il intbgre un
Championnat qui a d6ja d6but6. Le FC Nantes,
avant la journ6e de ce week-end se place dans les
cinq premiers. Sa r6ussite ne fera que le bonheur
du football haitien qui pourra a long terme
b6n6ficier des retomb6es comme le font beaucoup
de pays du continent africain.

Quelques enseignements tires
de ce transfert
Ce transfert de Pierre Jean-Jacques,
montre que les efforts finissent toujours par payer
(on ne r6colte que ce que l'on a sem6). II faut
rappeler que ce joueur est un pur produit de la
formation footballistique du pays l'instar de
Manno Sanon qui a jou6 en Belgique. Comme
quoi, on peut encore faire des choses quand on veut.
I1 faut d'abord de la volont6 ;


Equipes
1-Feyenoord
2-AZ Alkmaar
3-RKC Waalwijk


MJ Pts
3 9
3 9
3 9


Italie
lre Journ6e 2005-2006
Livorno-Lecce
2-1
Fiorentina-Sampdoria 2-1
Ascoli-AC Milan 1-1
Inter Milan-Treviso 3-0
Lazio-Messina 1-0
Parme-Palermo 1-1
Reggina-Roma 0-3


11 ne suffit pas de former les
athletes, il faut les placer dans des endroits
(clubs, ..) oi ils peuvent 8tre remarqu6s ;
En investissant dans la formation
d'un joueur de foot les retomb6es peuvent
8tre grosses. Dans le cadre de ce transfert
environ 200 000 dollars am6ricains
doivent revenir au Cavaly de Leogane,


soit 20% du montant du transfert. Cette
somme constituera une bouff6e d'oxygbne
pour ce club de formation quand on sait
que les clubs de foot vivent de la
cotisation et des petits dons de
"passionnes du ballon rond "."
4. Le sport n'est plus
uniquement regard en termes d'activit6
ludique et culturelle. Dans bon nombre de
pays, pour ne pas dire particulibrement les
Etats-Unis, la France, il est devenu un
outil d'int6gration sociale et 6conomique.
I1 g6nere des milliards de dollars et occupe
une place importante dans la creation de
la richesse nationale. Le football pour des
pays comme le Br6sil qui exporte des


Siena-Cagliari 2-1
Udinesse-Empoli 1-0
Juventus-Chievo Verona 1-0
Classement
Equipes MJ P
1-Inter Milan 1 3
2-Roma 1 3
3-Juventus 1 3
4-Sienna 1 3


Espagne
l1re Journ6e 2005-2006
Alaves-Barcelone 0-0
Athletico Bilbao-Real Sociedad 3-0
Valencia-Real Betis 1-0
Atheltico Madrid-Real Zaragosa 0-0


joueurs a travers le monde rapporte
6norm6ment d'argent. Depuis l'Arrer
Bosman de la CEE, le football
professionnel est consid6r6 en Europe
comme une activity 6conomique a part
entire. Les Clubs comme le Manchester
United, Le Chelsea de Londres n'ont rien
a envier aux grandes entreprises
multinationales en termes de chiffres


d'affaires et de profits. En Europe, le
football semble devenir la premiere
activit6 6conomique. Les prochains
gouvernements du pays ont tout int6ret &
se consacrer a ce domaine en dotant le
pays d'infrastructures et de comp6tences
ad6quates et en encourageant sa pratique.
Ce transfert est pass
complbtement sous silence sur les sites
d'informations haitiennes (a l'exception
de HPN qui l'avait rapport6. Je ne peux
l'expliquer.

Tous ensemble, soutenons et
encourageons PIERRE JEAN-
JACQUES!


Celta Vilgo-Malaga 2-0
Espagnol-Getafe 0-2
FC Sevilla-Racing Santander 1-0
Mallorca-Deportivo la Corogne 0-1
Osassuna-Villareal
2-1
Cadiz-Real Madrid 1-2
Classement
Equipes MJ Pts
1-Athletic Bilbao 1 3
2-Celta Vigo 1 3
3-Getafe 1 3
4-Real Madrid 1 3
5-Deportivo Corogne 1 3
6-FC Sevilla 1 3
7-Valencia 1 3


0 APAEDE3 SU!


Un Haitien a Nantes


Pierre Jean-Jacques aux prises avec les br6siliens lors du match
de gala au stade Sylvio Cator en aoit 2004


I I







Page 16


I DEVELOPPEMENT DURABLE I


Mercredi 31 Aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 31


LA RAVINE DU BOIS-DE-CHENE


Dans le Nouvelliste du 15-16 aofit 2005, Ro
Alphonse lance un cri d'alarme: Bois-de-chene
de tuer ". Vivent sous le coup de cette menace
personnes qui ont construit des
maisonnettes dans le lit du Bois-de-
chene, et l'auteur de citer les exemples
du Canap6 Vert, de la rue Camille
Leon, de la rue Duncombe.
Et de citer aussi l'opinion
d'un informateur qui vit depuis des
d6cennies a la rue Camille Leon :
" L'Etat doit apprendre a prot6ger les
gens contre leur propre vell6it6
anarchique ". En clair, cela veut dire
qu'il faut d6truire ces maisonnettes et
re-localiser leurs occupants dans le
cadre d'une politique publique de
logement. Et l'informateur ajoute :
" ... il faut une intervention d'urgence
car nous sommes en plein dans la
saison cyclonique ".
L'enfer est pav6 de bonnes
intentions, dit-on ; je me demande s'il
n'est pas aussi d6cord d'id6es
g6ndreuses, mais qui n'ont aucune
chance d'etre concretisdes. Car, parler,
au milieu du mois d'aoft, de re-
localiser, ne serait-ce que quelques
centaines de personnes, dans le cadre
d'une politique publique de logement,
pour 6viter qu'elles ne soient emportdes par les eat
peut d6verser un 6ventuel cyclone, meme quand ce
d'un bon sentiment, c'est pratiquement parler pour n
dire.
Suite a la lecture de cet article, j'ai mis a ex&
un projet que j'avais depuis longtemps, celui d'aller p
quelques photos de cette fameuse ravine dans son
sup6rieur. Celle qui est publide ici a 6td prise de la ro
PWtionville, au niveau de la courbe de Gros M
pratiquement au pied du morne ou s'dlve l'H6tel Mo


berson Elle nous montre la berge sud de la ravine, cette entam6 vers la fin des anndes 70 ; et puis il y a eu cette
risque partie qui monte du fond de la ravine vers la route du avalanche de sediments qui ont rendu impraticable toutes
ce des Canap6 Vert. Elle permet aussi de voir clairement toute les rues du bas du Bois Patate, y compris la rue Camille
LUon, ou Roger Gaillard a failli Utre
emport6 avec un ami qu'il
raccompagnait.
A la suite de cela, les travaux
avaient Wtd discontinues. Et puis le
G6ndral Namphy, qui voulait avoir
quelque chose 5 inaugurer avant de
remettre le pouvoir, d6cida de faire
achever le travail. Nombre de
personnes ont critique la decision,
faisant valoir que cette route allait
traverser une zone d6clar6e depuis
longtemps zone r6serv6e et interdite i
la construction, et pr6disant qu'avec la
route il n'y aurait pas moyen
d'empkcher les constructions.
Des optimistes ont propose
que l'Etat prenne des mesures pour
faire de la zone un parc qui serait
aminag6 pour les loisirs et ainsi serait
prot6g6 contre d'6ventuels squatters.
On a vu le r6sultat. Et 5 chaque grosse
averse la route du Canap6 Vert est
encombrde de debris et le Bois-de-
chene regoit son lot de sediments.
Coup d'oeil depuis le haut du Canap6 Vert, Port-au-Prince photo B.E. Ne croyez pas que je sois
cette surface d6nud6e, toutes ces fouilles qui ont 6t faites moins optimiste qu'un autre. Dans un article intitul : Que
ux que pour construire des maisons et percer les voies d'accbs ; et faire avec le Morne l'Hopial ? (voir HEM, Vol. XIX,
la part il faut bien se mettre en tte que toute cette terre mise 5 nu No. 16, du 18-24/05/05) j'ai expos les grandes lignes de
ne rien n'attend que la prochaine pluie pour d6gringoler le flanc ce qui pourrait Utre une politique de logement qui
du morne et aller combler la ravine, plus bas, au niveau impliquerait la participation de la population intress6e et
,cution des diff6rents quartiers de la ville qu'elle traverse. qui aurait le double objectif de servir les intrets de la dite
'rendre Je crois avoir bien dit que ce flanc de morne que population tout en prot6geant, et meme, dans une certaine
cours montre la photo se trouvait en contre-bas de la route du mesure, reconstituant la couverture v6g6tale du Morne
)ute de Canap6 Vert. Et c'est 5 cela que je voulais en venir. Vous l'Hpital. Il nest pas interdit de rever
lorne, souvenez-vous de tous les cris d'alarme qui ont 6td lanc6s Bernard Eth6art
intana. lors det l'arhrvement der cette rotte ? e r nroit qvqit kt, ben@etheart.com


BELGIQUE-HAITI-THEATRE

Haiti, allez-y par Quatre Chemins"

I1 y en a encore qui croient que Haiti est un petit paradis au soleil "


Des Haitiens font du theatre a Bruxelles. Pour dire
qu'Haiti existe et qu'elle souffre. Ce vendredi a l'Espace
Delvaux, a Watermael-Boitsfort.
CATHERINE MAKEREEL
L'enfer, c'est les autres. Un slogan philosophique
pour certains, une r6alit6 quotidienne sous de nombreuses
latitudes. Contre les vents dominants, c'est vers un de ces
petits coins de terre d6vast6s que la Charge du Rhinoc6ros
choisit de porter son regard en soutenant le festival haitien
" Quatre Chemins ". Le temps d'une soiree, 1'Espace
Delvaux se fait la tribune qu'Haiti ne peut plus offrir a ses
artistes.

Tout a commence en 2003. Epauld par la Charge


du Rhinoceros et la Communaut6 frangaise, un collectif
d'artistes haitiens cr6e le festival Quatre Chemins a
Port-au-Prince. Tel un cri dans la tempete, leur voix se lbve
sur 'ile de la peur et de la desolation malgr6 le climat
d'ins6curit6 grandissant. Envers et contre tout, les artistes


La scene a 1'Espace Delvaux
continuent sur leur lance. Parce que le pays a trop pleure',
dira un com6dien. La deuxixme edition du festival se
d6ploie dans un grand l6an de solidarity. L'esp6rance sera
de courte duree. Haiti sombre dans une violence et un chaos
qui semblent h6r6ditaires.
Refusant de c6der au pessimisme, ces colporteurs
d'espoirs de Quatre chemins d6barquent a Bruxelles





"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


pour donner sens a l'enfer qu'ils vivent au quotidien. Cofite
que cofte, le festival entame ici sa troisibme edition. Filmde
ce soir au Delvaux, l'6tape de travail du collectif sera
diffuse en septembre prochain sur la t6ldvision nationale
haitienne.
Pour 6voquer 'ile ravage, l'6quipe a eu l'6trange
idWe de transposer au contexte haitien les sketches
satyriques d'un comique bavarois des anndes 40 : Bruits,
et autres textes de Karl Valentin ". Croyez-moi, du bruit, il
y en a en Haiti, s'exclame Daniel Marcelin, acteur et
directeur de ce qui reste du Thditre National d'Haiti. Le
bruit de la rue, le bruit des balles, les bruits qui courent,
celui des vieilles voitures qui roulent sur les nids-de-poule.
Dans ces textes, on y parle aussi de famine, d'insecuritr,
du mepris de la vie, dufeu de la guerre.
Cette odeur de fum6e, Daniel Marcelin et Albert
Moleon, qui l'accompagne sur les planches, la connaissent
trop bien. Toute l'histoire d'Haiti est une boucle sans fin,
d6sespbre Daniel Marcelin. On a l'impression qu'on va
s'en sortir et puis on replonge. De l'ancien regime a
aujourd'hui,finalement, rien n'a change. C'est la meme
misere et la meme injustice sociale. C'est I'idee du
spiralisme, ce mouvement fonde par nos ecrivains.
Comment dbs lors sortir d'un pessimisme ancr jusque dans
la moelle culturelle du pays ? Tant qu'on est Id, c'est qu'il
y a de I'espoir, nous rassure cet ind6crottable optimiste.
Sinon, je ne serais pas venu ici pour dire qu'Haiti existe et
qu'elle souffre. Je n'aurais pas non plus fonde une ecole
de theatre pour les jeunes. Je crois qu'il y a quelque part
dans cette boucle une fissure ou un soleil nouveau pourra
percer. En meme temps, en Belgique, on pinaille pour
BHV..

Representations gratuites, le 26 aofit l'Espace
Delvaux. T61. 02-421.83. 64.

CELEBRATION DES

50 ANS DU COMPAS
PP. 18 & 20


*corporate OUR VEHICLES
functions *EXECUTIVE SEDANS
*Airport Service *LUXARY LIMOUSINE UP
*part ies EXCURSIONS)
*city tour
B & www.Megel s.com
!u ct os EXCUIE EDN






~-- ~~www.M~legel s.com


L


l VIC^ I cIVlleVelll(llLC cI tLLk V/UL X P aV/J/VL fLV cLAL cLue







Mercribli 31 aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


Page 17


ICONFLIT VENEZUELA-USA


Le president Chavez se prepare au risque d'assassinat et accuse Bush


CARACAS, 27 Aofit Le president v6n6zu6lien
Hugo Chavez a indiqu6 vendredi s'etre entretenu avec des
collaborateurs sur la conduite a tenir s'il vient a etre
assassin et a accuse par avance le president am6ricain
George W. Bush.
"C'est dur a dire mais il faut le dire. J'ai tenu une
reunion avec une 6quipe politico-militaire pour que tout
soit clair si un assassinat devait arriver, afin que tous sachent
la conduite a tenir et que tout le pays sache que faire", a
d6clar6 Hugo Chavez lors d'une c6r6monie au Palais de
Miraflores a Caracas.
Le president Chavez a ajout6 qu'"il y avait trop
de preuves" de la possibility d'un assassinat.
Mardi, le c6lbre t616vang1liste am6ricain Pat
Roberson avait cr66 une vive motion en appelant a
assassiner le president Chavez, des propos imm6diatement
qualifies de "d6plac6s" par Washington.
L'61imination physique de Chavez "cofiterait
beaucoup moins cher que de lancer une guerre", avait
expliqu6 le pr6dicateur, avant de prononcer des excuses le
lendemain tout en poursuivant ses diatribes anti-Chavez.
Robertson "a exprim6 le dessein de l'61ite qui
gouverne les Etats-Unis, et moi, m'en remettant a Dieu, je
r6pete: si quelque chose vient a m'arriver, le responsable
s'appelle George W. Bush, ce sera lui l'assassin", a dit M.
Chavez.


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 FlatbushAve.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 llth Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


Fondateur de la Christian Coalition et ancien
candidat a l'election pr6sidentielle am6ricaine, Pat
Robertson, 75 ans, est un des chefs
de file des fondamentalistes chr6tiens
qui constituent la base 1lectorale de
George W. Bush.
"Que se passerait-il si ici au
Venezuela quelqu'un allait a la
t6l6vision pour demander a mon
gouvernement d'assassiner le
president des Etats-Unis ?", a
poursuivi M. Chavez.
"J'imagine tout ce que (les Available f
Am6ricains) diraient et toutes (leurs)
pressions, avec leur cynisme et leur
discours antiterroriste", a d6clar6 le
president v6n6zudlien. I1 a d6nonc6
"les pribres de mort d'un soi-disant
leader religieux". "Ca, c'est du
terrorisme", a-t-il dit.
Le president Chavez a


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* MnnPv Ordepr


"Ou bien nous mettons fin a l'h6g6monie am6ricaine sur
le monde, ou bien c'est l'h6g6monie am6ricaine qui mettra


* CD's (compas, Racine, Evang1lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prcdnits nonr phpevpnY


6galement exalt6 la revolutionn
fin au monde", a d6clar6 M. Chavez.
bolivarienne" qu'il a lance au Venezuela, "un processus "C'est une guerre mondiale de classes et (les Etats-
qui ne connait pas de marche arribre". Unis) ont eu tendance a la gagner", a-t-il dit, y voyant la
I1 a estim6 que le monde 6tait face a un "dilemme". raison pour laquelle les nations pauvres ne se sont pas
d6velopp6es.






"Copyrighted Material


SSyndicated Content

SAvailable from Commercial News Providers"


Licensed A/C NOW Insured


24/7 Flat Rate Advantage

AIR CONDITIONING & REFRIGERATION
Service Repair Installation

JEAN MASSENA

954-497-7700 1866 49AC NOW



8772 NI E 2 me AvenrLjue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection teliphonique chez vous...


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....






Page 18


I Les Jeux de Bernard I


Mercredi 31 Aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 31


Allez de VANNES A POINTE, en utilisant des mots du du vocabulaire
frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


B X
UN
Y 0


Solutions de la
semaine passee:


Trouvez les noms de 24 iles de France
dans le carr6 ci-dessus


Solutions de la
semaine pass6e:
M 0 UCHE


BOILLE
BALILLE
CAILLE
CIAI ][][E
B.JjUJfJ.E
B__U^ _

H2 2 I LI.
C_0^_l LLE


GRILLE DE PROGRAMME

M6lodie 103.3 fm
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, HaYti
T1l: 221-8568/221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: melodiefm@hotmail.com ou pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Bon Rik veil en musique

6h30- 7h00 An Pipirit chanitant
ler Journal creole de la journ6e avec Yves Paul LUandre

7h00 10h00 elodie IM atin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
8h L'Editorial de Marcus
8h15 La Chronique au Quotidien avec Elsie
8h30 Le grand Reportage avec Guyler c Delva
8h45 A Haute Voix avec Dominique Batraville
9h Les Sports avec Jacky Marc
9h15 Culture avec Claude Bernard S6ran
M6lodie Matin chaque samedi est anim6e par RapahUl Fequiere


50 ANS DU COMPAS DIRECT

A quand la reconnaissance

universelle du Compas?


Lorsque nous consid6rons la
discographie si riche que nous a laiss6e le
pare du "Konpa direk", le grand Maestro
Nemours Jean-Baptiste, nous avons du mal
a croire que celui-ci est mort dans la misere,
comme le d6crivent la plupart de nos
musicologues. D'autres musiciens qui ont
apport6 leur pierre a la musique haitienne,


Nos enfants auront certes du mal
a comprendre que ce rythme commercial
apres une cinquantaine d'ann6es ne se
trouve toujours dans aucun dictionnaire
francais, alors que le "Zouk" qui est un
deriv6 de notre "Konpa" y figure en bonne
place.
Le dictionnaire "Hachette 2005"


lOhOO Midi



12h00 12h15


12h15 2h00


Le Disque de
l' Auditeur
animation: Jacques Lacour

Le I Tidi
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie


2h00-3h00 C'est si b1on
en chansons...
Emission de Chansons Francaises

3h00-5h00 Le B4 on Vieux
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


Temps


5h00 -7h00 MIelodie Company
chaque jour un sujet different, avec
des invites et la participation du
public.A-nimation: MIIARCSTJ


7h00 8h30
8h30- 9h00

lOh00


Amor y Sabor
Soir Infoirmations

1Nuotre Grand Concert
(Lundi et Mercredi: L'heure classique)


Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

9h00 etau-deld Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h a Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


Shoubou et le Tabou qui ont cl6ture en beauty le festival "vive compas" dans
la nuit de dimanche au Champ de Mars devant plusieurs milliers de fans


tels le genial maestro du "Cadence Rampa",
Webert Sicot, l'excellent chanteur a la voix
douce et m6lodieuse du "Super Jazz des
Jeunes", G6rard Dupervil, le Roi Coupe
Cloue, Ti Manno, de son vrai nom Antoine
Rossini Jean-Baptiste, pour ne citer que
ceux-lk, ont eu un sort qui n'est pas trop
different de celui du grand cr6ateur du
"Compas direct".
De 1955 a 2005, une multitude de
formations musicales ont d6fil6 sur la scene
musicale haitienne. Nous aurons beaucoup
de difficulties a les d6nombrer toutes. Les
dernibres en date: "Kreyol La",
"Krezi Mizik", "Take Off', "Sucus
Compas", "10 KAT". Notons que la
majority des musiciens qui ont contribu6 a
l'avancement de la musique haitienne ont
eu le meme sort que Nemours. Pourquoi
devrait-il en etre ainsi ? Ilfaut, comme dit
l'autre, que les choses changent. Il est bien
temps que ceux qui se sont enrichis et qui
s'enrichissent aujourd'hui encore du rythme
Compas direct fassent tout ce qui est en leur
pouvoir pour faire connaitre cette musique
vielle deja d'un demi-sibcle au monde entier.


nous apporte quelques definitions a propos
de quelques rythmes pratiqu6s dans
certains pays du monde:
Le Zouk: Musique et danse des Antilles,
tres rythmde.
Le Zouglou: Musique populaire et danse
de Cote d'lvoire.
Le Calypso: Danse jamaicaine a deux
temps.
Le Compas direct:....
Le Tango: Danse de couple d'origine
argentine, sur un rythme a deux temps.
La Samba: Danse populaire bresilienne
sur un rythme a deux temps.
Le Rock and roll: Musique populaire nee
aux Etats-Unis vers 1955, participant a la
fois du rythm and blues et de la musique
folklorique anglo-americaine, et
caracterisee par un large recours a
l'amplification electrique, une
accentuation vigoureuse, soulignee par la
batterie, des deuxieme et quatrieme temps
de la mesure.
Le Reggae: Style de musique a structure
binaire avec decalage du temps fort,
(voir Compas / 20)


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

WI

AHL

IS


Solutions de la semaine passee
MENINGE


L


IVjAjNjNIEjISI


mmmvllk


I^KESMIHE BSERNAR


P O IN TE






Mercrtli 31 aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 31


Page 19


Ti gout pa ti gout






Page 20


I ARTS & SPECTACLES I


Mercredi 31 Aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 31


A quand la reconnaissance universelle du Compas?
(Compas ... suite de la page 18) puisse un jour entrer dans le concert des crasse et dans la misere alors que nos est en leur pouvoir pour que le "Compas
fique aux Noirs jamaicains. nations. promoteurs, producteurs ou "marchands de direct" soit enfin reconnu du monde entier,
La liste serait trop longue, si l'on Chapeau a tous ceux qui ont contribu6 compas", continuent de s'enrichir a leurs cet heritage inestimable que nous a l6gu6
it mentionner les nombreux autres d'une facon ou d'une autre l'avancement, d6pens en exploitant a outrance leurs le grand Maestro Nemours Jean-Baptiste.
nes pratiqu6s dans plusieurs pays du si minime soit-il, du rythme compas. Nous oeuvres musicales. Nous esp6rons aussi que Colas
St1l i r. nt;on m .. lh. .nr ..t voulons saluer tons les nromonteus tant en ces derniers finiront par faire tout ce qui colas(aimagenouvelle.com


Dadou Pasquet, guitariste compositeur, fait vibrer I'audience


pour le "Compas direct" comme 6tant la
musique dansante en Haiti. Qui pis est, le
terme compas direct ne figure meme pas
dans le dictionnaire "Hachette 2005" et
dans divers autres dictionnaires de par le
monde. I1 est inconcevable que notre
"compas" ne soit toujours pas
mondialement reconnu aprbs tant de
d6cennies. La faute en revient, direz-vous,
a tous les artisans du compas, si notre
musique nationale se trouve ainsi rel6gu6e
au second rang. Le temps est done venu de
promouvoir pour de bon le "Konpa dirWk"
afin que ce rythme tant pris6 par les
Haitiens, tant en Haiti qu'5 l'6tranger,


diaspora qu'en Haiti, particulibrement
"Nouvelle G6neration" et "Star
Production qui ont mis sur pied pour
mieux cl6turer les vacances dans un pays
qui commence a peine a reprendre son
souffle, toute une s6rie de festivit6s pour
marquer les 50 ans du compas. Entre
autres formations musicales, deux grands
tenors ont Wt6 invites a la fete du
cinquantenaire, le Tabou Combo et le
"Magnum Band", qui (ce dernier) n'avait
pas foul le sol haitien depuis 10 ans.
Nous esp6rons que le prochain
cinquantenaire ne verra plus nos
courageux musiciens mourir dans la


Fabrice Rouzier et d'autres musiciens et fans du Compas jubilant pendant
le concert au Ritz Kinam 2


speci

deva
rythn
mon


FADKIDJ VARIETY STORE

PRESENTS


BRASIL VS. CHILE













WORLD CUP QUALIFYING MATCH


WATCH THE MATCH
SUNDAY, SEPTEMBER 4TH, 2005 AT 3:00 PM
AT
JEAN-JAQUES DESSALINES CENTER
8325 NE 2ND AVENUE
MIAMI, FL 33138

SPONSORED BY

DEPORTIVA SPORTS DRINKS

FOR MATCH INFORMATION CALL
ep t- Tel: (305) 757-4915
www.sundrinks.com


L


.. ... .. .. ... .. .." 1 ....- L... .. .. .. ..


e. u e n on ma eureu n




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs