Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00274
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: August 24, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00274
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00008-24-2005 ( PDF )


Full Text














Haiti en Marche edition du 24 au 30 Aoft 2005 Vol. XIX No. 30


Simeus combattra devant les tribunaux

1'Article 135 de la Constitution haitienne
L'Article 135 de la candidat a la pr6sidence doit etre n6 en Haiti pendant 5 ann6es cons6cutives avant a annonc6 sa candidature
Constitution haitienne stipule qu'un Haiti, de parents haitiens, et n'avoirjamais les elections. pr6sidentielles haitiennes de nov


S "renonc6" a la nationality Haitienne.
II doit aussi avoir r6sid6 en


aux
embre


R6ponse de Dumarsais Sim6us, prochain: "Etant donn6 qu'Haiti a connu
l'homme d'affaires haitiano-am6ricain qui (voir Sim6us / 3)


Le millionnaire haitiano-am6ricain Dumarsais
Sim6us qui a d6clar6 sa candidature A la
pr6sidence d'Haiti depuis sa maisonnette natale
dans le petit village de Pont Sond6. Son Le vodou comme inspiration contre la violence, c'est sous ce theme que le Programme des Nations Unies
handicap: la Constitution haitienne stipule (PNUD) a organism une c6ermonie a l'H6tel Oloffson a laquelle ont particip6 de nombreux adeptes et d'artistes
qu'un candidat ne doit pas poss6der une autre photo Sophia Paris MINUSTAH/ONU
nationality que celle d'Haiti photo Sophia Paris MINUSTAH/ONU


ELECTIONS:


Charles Henry Baker Yonel Louis


Les poi
ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 20
Aofit La campagne est en train
de franchir une nouvelle tape avec
l'apparition 1) de nouveaux acteurs
et 2) qui semblent repr6senter aussi
des intfrets bien pr6cis.
C'est la declaration de
candidature a la pr6sidence du
millionnaire haitiano-am6ricain
Dumarsais Sim6us. Celui-ci a
choisi symboliquement sa petite
cabane natale de deux pieces au
village de Pont Sond6 (Vall6e de
l'Artibonite) pour faire cette
annonce.
Dumas Sim6us est
pr6sent6 dans la presse am6ricaine
comme le propri6taire d'une
entreprise module: sa compagnie
alimentaire, la Sim6us Food


ids lourds arrivent
International, basee a Mansfield, au Texas, King.
brasse un chiffre d'affaires annuel de $160 Dumarsais Sim6us a


millions et compte parmi ses clients les
chaines Denny's, T.G.I. Friday et Burger


65 ans,


mari6 et pare de 3
enfans, il vit aux
Etats-Unis depuis
44 ans.
Au jour-
nal Christian
:erial Science Monitor,
il a racont6 com-
?nt ment ses parents,
vs Providers" des paysans anal-
phabbtes, ont
vendu un bout de
terrain pour l'en-
voyer aux Etats-
Unis.
Il est un
gradu6 de Howard
University et de l'Universit6 de
(voir Elections / 4)


Qu'est-ce qu'on veut des

quartiers populaires?


PORT-AU-PRINCE, 19 Aofit
- Deviner la confusion dans laquelle
doivent etre les quartiers populaires.
Jusqu'a present ils ont W6t mis a l'index,
d6sign6s du doigt, maintenus dans un
terrible cordon sanitaire, traits de tous
les noms, accuses de complicity avec les
bandits, de servir d'abri volontaire aux
kidnappeurs pour cacher leurs victimes,
bref que n'a-t-on invent?


Puis soudain, lesdits quartiers
populaires d6cident de prendre en main
leur destin. Sus aux bandits, kidnappeurs,
vagabonds et autres sans manmans ...
Et comme ils n'ont que leurs
machettes pour toutes armes, les lames
m6talliques volent haut, la tete des
vagabonds qui se font attrapper aussi.
Mais, 6 cachez ce sein madame
(voir Quartiers populaires / 2)


CANADA
DEMANDE
D'EVITER HAITI

Quebecois

assassine pres

de Cite Soleil
P. 3


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere au Bois Vema
Tel: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Tel.: 305 754-0705 /754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub(dhaitienmarche.com
URL: www.haitienrarche.com


I








EN PLUS ... ENBREF..


Mercredi 24 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


Qu'est-ce qu'on veut

des quartiers populaires?


4Mao b
qjbmmmm 400o 0 0 wdwab410W 0 4amho


(suite de la lere page)
que je ne saurais voir, voici que toutes les
bonnes ames se mettent a fr6tiller
d'indignation, en tete bien sfir nos fameux
d6fenseurs du respect des droits humains.
Deviner la confusion des
habitants des quartiers populaires ... Que
leur veut-on au juste? Faudrait s'entendre

Pendant longtemps, de trbs
nombreux mois, cela a W6t confortable de
traiter les habitants des quartiers
populaires sans discrimination de "rat", de
"chime", de bandits et kidnappeurs, de
terroristes, tous partisans arms de 1'ex-
pr6sident, l'arm6e des va nu pieds de
l'op6ration Bagdad ...
Done seule solution,
extermination!
Beaucoup n'ont pas h6sit6 a
franchir le pas, celui-ci recommandant
d'envoyer les Marines en finir une fois
pour toutes, celui-lk qu'il faudra tuer au
moins 50.000 personnes pour restaurer la
stability.
50.000 ames! Dans les quartiers
populaires, bien entendu.
Mais que les principaux
concerns d6cident de r6gler eux-memes
la question, pensant qu'on n'aura pas
besoin de tuer 50.000 personnes, que seuls
des esprits malades peuvent rever de pareil
genocide (car voilk ce qu'on appelle un
genocide, pour ceux qui ne le sauraient
pas), que les quartiers populaires disent:
basta! Assez, c'est assez! Alors, tout le
monde, et en tete ceux qui 6taient les
premiers a accuser lesdits quartiers d'etre
de mbche avec les bandits, avec les
assassins de Jacques Roche, voici soudain
tous nos pleureurs et nos pleureuses, tous
ceux-lk qui ont le coeur sur la main qui
crient haro sur le lynchage, car on ne peut
laisser l'initiative a ces gens-lk, ce sont
des sauvages!!!
Deviner maintenant les residents
des hauts quartiers qui d6cideraient enfin
eux aussi de se d6fendre eux-memes au
lieu de fuir a Santo Domingo ou a Miami

Bien entendu, on utilise ce qu'on
a comme arme. Si eux peuvent se procurer
des armes a feu, dans les quartiers
populaires c'est la machette qui est la plus
courante. Et alors, on fait ce qu'on peut et
avec ce qu'on a, faut faire avec, puisque
la police nationale et la Minustah, bien
qu'ayant marqu6 quelques points ces
derniers temps, elles ne peuvent pas etre
partout a la fois, et les bandits n'ont pas
encore lach6 prise.
Mais si on abattait quelques
dizaines de chenapans dans les hauts
quartiers, etes-vous sfir qu'on entendrait
autant de cris d'indignation?
Probablement, non. Est-ce la machette qui
fait peur, ou qu'elle peut faire autant de
miracle aux mains des habitants des
quartiers populaires. Faire tomber d'un
seul coup le nombre des kidnappings
quotidiens qui ne se comptaient plus; faire
que la presse, et en tete ceux-1a m mes
qui 6taient les plus chauds accusateurs des
quartiers populaires en bloc, commence a
admettre que la s6curit6 pourrait peut-etre
revenir, sans qu'on ait besoin de massacrer
50.000 personnes, n'est-ce pas ...
Mais pour cela, il ne faut pas se
voiler la face, pas d'hypocrisie, on ne fait
pas d'omelette sans casser quelques oeufs.
D'ailleurs, les bandits connaissent la
musique, soyez-en sir. "File sizo, file
kouto", rien n'a change parait-il depuis le


Bois Caiman ...
Nous exag6rons quelque peu,
sans doute. Mais faut tout de meme pas
prendre les quartiers populaires pour des
imbeciles. Ni pour des chiens. Ni pour des
canards sauvages.
Faisons un peu l'historique. Vous
vous souvenez qu'il y a quelques mois,
un groupe de gangsters faisaient une
h6catombe a Cit6 de Dieu, non loin du
Theatre National, ci-devant Thdetre de
verdure, tuant de nombreux habitants de
ce bidonville.
On devait apprendre que ce sont
des bandits qui avaient 6te auparavant
d6nonc6s a la police par les residents de
ces lieux.
Mais ils ont 6t remis en liberty,
malgr6 les forfaits commis. Eh bien, une
fois sortis de prison, ils se sont dirig6s tout
droit a Cit6 de Dieu pour r6gler leurs
comptes aux habitants.
Le lendemain la police s'est
amende. Pour tout r6sultat, on enregistrait
la mort par balles d'un correspondant de
presse, Abdias Jean.
La police a 6te accuse. La
Minustah devait mener une enquete. Mais
jusqu'5 ce jour, nenni.
C'est beau tout Ca. Comme si on
pr6f6rerait que les quartiers populaires ne
bougent pas, tandis qu'on continue a les
marteler de toutes sortes d'accusations
("rat", bandits, kidnappeurs, operation
Bagdad, etc). Et que la police et les swats
chinois poursuivent leurs incursions qui
font de nombreux d6rapages dans la
population civile. Et que cet 6tat de siege
consiste a priver volontairement
d'l6ectricit6 et d'eau le Bel-air et Cit6
Soleil ... Et que cela serve de pr6texte pour
les empecher aussi de faire leur carte
1lectorale. Eh oui!
Bien entendu, n'allez pas croire
que nous sommes en train de faire
l'apologie du lynchage ...
Mais c'est trop facile d'accuser
les gens de tous les p6ch6s et de les
empecher en meme temps de se d6fendre.
Comme on dit, abuse mais n'exagere pas.
Avant de demander aux quartiers
populaires de baisser les bras, eux qui ont
6t6 victimes des deux c6t6s, d'un c6t6 des
bandits qui ont pris en otages leurs
quartiers, et de l'autre d'une violente
campagne de diffamation dont les
motivations ne sont pas encore tout a fait
claires, eh bien avant de leur demander de
d6poser leurs armes, quel est le plan des
forces de l'ordre, qu'est-ce qui garantit
que, comme il y a quelque temps a Cit6
de Dieu, il ne sera pas permis aux
gangsters qui sont attrapp6s aujourd'hui
de revenir demain se venger sur eux, quel
est le plan de la Minustah et de la police
nationale pour assurer une fois pour toutes
la s6curit6 6galement dans ces quartiers,
pour que les gens n'aient plus besoin de
s'en prdoccuper et de penser devoir se
faire eux-memes justice.
Mais il n'y a pas que la police et
la Minustah. I1 y a aussi la virulente
campagne de diffamation, celle qui n'en
continue pas moins de faire peser sur ces
quartiers tous les stigmas possibles et
imaginables.
C'est un tout, n'est-ce pas. Et les
choses doivent etre places dans leur
contexte. Sinon, assez de larmes de
crocodile ...

Editorial, Mdlodie 103.3 FM,
Port-au-Prince


- m mm -


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


0 S--


S4- p -


Kidnapping et assassinat d'un cadre de la Teleco
Guy Gabriel Joseph (53 ans), un important cadre de la Direction Generale des Imp6ts (DGI), a
ete enleve tout pres de sa residence a Fermathe. 4 jours plus tard, dimanche, c'est son cadavre
qui a ete retrouve

Assassinat d'un ressortissant canadien a Port-au-Prince
Dennis Therrien, qui travaillait en Haiti depuis plusieurs mois, a ete assassin le vendredi 19
aofit dernier par des bandits, en se rendant a son travail, a la firme Promo-metal, sitee pres de
Cite Soleil. II aurait emprunte une voie non securisee par les casques bleus internationaux.
Dennis Therrien, selon ce qu'ont rapport des temoins, a refuse de s'arr&ter alors que des
bandits le lui ordonnaient, sans doute pour le kidnapper et s'emparer de sa voiture. II a alors
accelere. Denis Therrien a requ une balle a la t&te. Son cadavre n'a ete decouvert que 2 heures
plus tard par les agents de l'ordre. Cela s'est passe dans la'zone'du Projet Drouillard, pres de
Cite Soleil.

Ottawa demande aux Canadiens d'6viter Haiti
Le gouvernement canadien exhorte les Canadiens a ne plus se rendre en Haiti.
Le ministbre des Affaires etrangeres a emis cette directive B la suite du meurtre d'un Quebecois
survenu vendredi.
La victime est Denis Therrien, un homme d'une cinquantaine d'annees originaire de Sainte-
Adele. I1 travaillait pour l'entreprise Prometal, a Port-au-Prince.
M. Therrien a ete assassin pres du bidonville de Cite-Soleil.
Le Canada demande a tous les Canadiens qui se trouvent en sol haitien de revenir au pays a
moins qu'ils n'y occupent un poste essentiel.
Depuis 2003, 17 Canadiens ont ete kidnappes en Haiti.

Deces de l'homme d'affaires Jacques Kawly ...
L'ancien president de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Sud-Est, Jacques Kawly, est
decade ce lundi dans la ville natale, a Jacmel, a 1'age de 68 ans.
Selon des proches du defunt, il souffrait d'un cancer du foie.

Assassinat d'un haitien dans le quartier de Cit6 Soleil
Dans le meme quartier de Drouillard, un haitien a ete assassin alors qu'il se trouvait lui aussi
dans sa voiture. On n'a pas beaucoup de details sur cet assassinat. La victime serait Rubens
PAMPHILE. Lui aussi a ete tue par balles.

Calendrier electoral : les partis politiques majoritairement
favorables a des elections g6n6rales a la fin de I'annee
Port-au-Prince, 22 aoft 2005 -(AHP)- Le Conseil Electoral Provisoire a soumis lundi un
projet de calendrier electoral aux partis politiques dans le cadre des prochaines competitions
electorales.
Lors d'une rencontre entre le CEP et des leaders politiques, le secretaire general de l'organisme
electoral, Rosemond Pradel, a fait savoir que selon ce projet de calendrier electoral, les
elections municipales sont prevues pour le 13 novembre et les presidentielles et legislative, le
27 novembre.
Selon Rosemond Pradel, le CEP va analyser toutes les suggestions pour faire sortir sous peu le
calendrier electoral definitif puisque a-t-il dit, aucune entente n'ajusqu'ici ete trouvee.
Sur une cinquantaine de partis politiques, 48 sont en faveur d'elections general, a savoir
municipales, legislative et presidentielles le meme jour.
Toutefois, un responsable de la Fusion des sociaux democrats, Victor Benoit, qui participait a
la rencontre, a declare saluer l'idee d'organiser les prochaines elections les 13 et 27 novembre
puisque, a-t-il dit, ces dates paraissent respecter 1'esprit de la constitution.
Victor Benoit en a profit pour appeler les autorites electorales a placer beaucoup plus de
bureaux d'inscription dans le pays, notamment dans les quartiers populaires et les differentes
sections communales et a proceder 1l'inscription des candidats du ler au 15 septembre.
II a exprime le souhait que le CEP profite au maximum de toutes les idees emises au cours de
cette rencontre.
La liste des partis habilites a participer aux prochains joutes n'a toujours pas ete rendue
publique. 1.618.914 electeurs potentiels sur 4.5 millions se sont faits inscrire jusqu'ici sur les
listes electorales. (voir En bref / 18)


Page 2


D~ces de deux des trois Haitiens brules vifs
par des inconnus a Santo Domingo
P..9


4b dw ND w*






Mercredi 24 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


Page 3


IPRESIDENTIELLES


Simeus combattra devant les tribunaux

1'Article 135 de la Constitution haitienne
(Simeus ... suite de la lere page) nationalit6s, mais je n'ai jamais abandonn6 celles de mon
tant de constitutions diff6rentes, je ne sais pas laquelle le pays."


dit."
Finalement quelqu'un a d6cid6 de relever ce d6fi
devant les tribunaux, disent diff6rents articles parus sur
1'Internet pendant le week-end.
Dumarsais Sim6us a d6clar6 au Christian Science
Monitor, "je n'ai rien a surmonter en terme de Constitution
pour aller aux elections, je n'ai jamais renonc6 a la
nationality haYtienne. Ma residence reste celle ob je suis
ne. J'ai eu la chance d'avoir d'autres maisons et d'autres


Sim6us combattra cette interpretation de la
Constitution haitienne devant la plus haute instance
judiciaire en Haiti: la Cour de Cassation.
De cette manibre, a-t-il d6clar6, il 6tablira aussi
un pr&6cdent pour d'autres Haitiano-Am6ricains ayant des
ambitions politiques dans leur pays.
Le pays est rempli de "politicards" qui voient en
Sim6us une menace et "feraient tout pour faire d6railler sa
candidature", poursuivent ces publications.


INSECURITE


Cana

Canadie

6mis ce
survenu


CANADA DEMANDE D'EVITER HAITI

Quebecois assassine pres de Cite Soleil
Ottawa demande aux La victime est Denis Therrien, un homme
diens d'pviter Haiti d'une cinquantaine d'ann6es originaire de Sainte-Adble.
Le government canadien exhorted les travaillait pour l'entreprise Prometal, a Port-au-Prince.
Le gouvernement canadien exhorte les
Sn Le Canada demande a tous les Canadiens
;ns a ne plus se rendre en Haiti.
e r s re de ai qui se trouvent en sol haitien de revenir au pays a moins
Le ministbre des Affaires 6trangeres a
tte directive a la suite du meurtre d'un Qu6b&cois qu'ils n'y occupent un poste essentiel.
..nr..,-. Depuis 2003, 17 Canadiens ont tW kidnapp6s en


Haiti.


Au-k. Pm


"Copyrighted Material


SSyndicated Content

, Available from Commercial News Providers"


-


C'est vous qui didz devishorareso.. Partovotous Utes
accedez A UNIB KOnline-, une vrae succuale n Ignal

> Payeznm qu ayant un compe e UNIBANK
en cr6dtant vous-mime hson compte,

> Faitesvs tansfOrtssurf6traner
> Achotez des ch6ques do direcron et sur l'ranger
> Commandezvotre attestation bancaire

Consultez Ia longue liste d'autres transactions possibles
en cliquant sur le www.unibankhati.com


11 I UNIBANK


"alsons route ensemble"

www.unibankhaiti.com


L'EVENEMENT SOMMAIRE
DEcs de 2 des 3 haitiens brfils vifs en Rep.
Dominicaine p.9
Lynchages d6guis6s a Grand' Ravine, Martissant p.2
Un qu6becois assassin pres de Cit6 Soleil p.3
ANALYSE
Elections : les poids lourds arrivent ... p.1
EDITORIAL
Qu'attend-on au juste des quartiers populaires? 1
La Martinique en deuil p.12
POLITIQUE
Le candidat Sim6us combattra devant les tribunaux
l'Article 135 de la Constitution p.1
Naturalisation et Citoyennet6 : incoh6rences et
ambiguit6s p.4
Campagne aux Etats-Unis pour la liberation du Pare
Jean Juste p.20
LIBRE PENSEE
Handicap et exclusion en Haiti p.7
ARTS & SPECTACLES
Haiti-Bresil : une fresque pour la paix p.12
Inauguration de la Bibliothpque du Soleil p.8
Le mythe du sexe surdimensionn6 des noirs p.13
SOLIDARITE REGIONALE
128 haitiens dipl6m6s en m6decine a Cuba p.14
Chavez veut former 100.000 m6decins en 10 ans pour
la region p. 16
Non aux deportations massives a la frontiere haitiano-
dominicaine p.9
DEVELOPPEMENT DURABLE
Le cas de la canne a sucre p.16
SPORTS
Transfert: Nantes pense faire signer l'haitien Pierre
pour 3 ans p.15


I VCllAA1l.







UNE ANALYSE


Mercredi 24 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


ELECTIONS: Les poids lourds arrivent...


(Elections ... suite de la 1ere page)
Chicago, et a si6g6 au conseil d'administration de nombreuses
compagnies ou multinationales, dont Atari Inc, Rockwell
International, Bendix Corporation, Promo Capital et Beatrice
Food.

Symbole de la r6ussite en diaspora...
Dumas Sindus est done la preuve par excellence de la
r6ussite de la communaut6 haitienne aux Etats-Unis.
C'est done a plus d'un titre qu'il se pr6sente: d'abord, le
petit haitien sorti du fond de la campagne haitienne et qui a fait
brillamment son chemin, comme dit la chanson de Sammy Davis
Junior "Yes I can"; et ensuite le t6moignage vivant des vertus de
la diaspora haitienne: volont6, ardeur au travail, sens de
l'6conomie et des affaires.
Dumarsais Sim6us compterait done sur ce double
6lectorat: d'une part, les masses paysannes en Haiti dont le
candidat est originaire; et d'autre part la diaspora, souvent
pr6sent6e aussi par les officiels am6ricains comme un reservoir
de ressources humaines et d'6nergie pour un 6ventuel relbvement
de la mere patrie.
Soulignons que Sim6us est aussi membre du task force
ou un groupe de personnalit6s de divers horizons mis en place
par le Gouverneur de Floride, Jeb Bush, pour le conseiller dans
les affaires haitiennes. En effet, c'est la Floride qui est la
destination finale des voyageurs clandestins haitiens.

Trois ressortissants haitiens brilds ...
Significatif aussi que le candidat ait choisi de faire sa
premiere declaration a Pont Sond6, au coeur du monde paysan,
auquel il a promis de refaire la dignity de l'haitien, cela en cr6ant
du travail pour que ce dernier n'ait plus besoin de continuer a
courir de par le monde comme un juif errant, victime de toutes
sortes de turpitudes.
La meme semaine, trois ressortissants haitiens ont Wtd
brfil6s au dernier degrd par des inconnus non loin de Santo
Domingo (R6publique dominicaine) tandis que plusieurs
centaines de migrants clandestins haitiens sont refoulds a la fois
de ce pays, ainsi que des Etats-unis et des Bahamas.
Cependant la candidature de Dumas Sim6us vise tout
naturellement aussi le secteur des affaires. Entre autres soci6t6s
oh siege le PDG de Simeus Food, il y a PromoCapital qui est en
train de lancer en Haiti une nouvelle compagnie de
telecommunications (Digitel).
De bonne source, le candidat dispose de soutiens a la
fois dans l'entourage du president americain George W. Bush, et
cot6 haitien dans le milieu des cadres en diaspora et du grand
patronat en Haiti.

Le candidat pense pouvoir contourner la
Constitution ...
Mais il y a un hic. Dumarsais Sim6us a pris la nationality
americaine. D'autre part, il n'a pas resid6 de manibre permanente
en Haiti depuis plus de 40 ans.
L'Article 135 de la Constitution haitienne stipule que
pour presenter sa candidature a un poste 61u: il faut 1) etre n6


AL
haitien; 2) n'avoir jamais renonc6 a la nationality
haitienne. Et 3) avoir r6sid6 dans le pays pendant au
moins 5 anndes cons6cutives.
R6ponse de Sim6us au Christian Science
Monitor: "Je n'ai jamais renoncd a ma nationality, ma
residence a toujours Wtd cette petite maison a Pont
Sond6. J'ai eu la chance d'avoir d'autres demeures et
d'autres nationalists, mais je n'ai jamais renoncd
Haiti."


"ind6pendant."
II a Wtd aussit6t d6savoud par son organisation
mere, le Groupe des 184, qui a r6affirm6 son option
apolitique, du moins dlectoralement parlant, se disant
prete a collaborer avec tout parti ou organisation
politique legitime, mais dans un but non 6lectoraliste.
Cependant en dehors du Groupe des 184, une
candidature de Charles H. Baker, entrepreneur et
membre de l'l6ite 6conomique, a sa propre signification.


SCpyrig hted Material

Syndicated Content

,ailable from Comercial News Providers"


~ w ~
*em


Selon le Miami Herald, le candidat pense qu'il
pourra contourner cet obstacle constitutionnel. Mais ce
n'est pas evident comment il pourra s'y prendre ...
Autre handicap, souligne le Herald: le candidat
qui se present sous l'6tiquette d"'ind6pendant" doit
presenter une liste de 100.000 signatures.

La candidature Baker ...
C'est aussi le cas pour un second candidat issu
du secteur des affaires: Charles Henry Baker, ex-
num6ro 2 de l'Association des industries d'Haiti
(ADIH), et jusqu'ici vice-coordonnateur g6ndral du
Groupe des 184, une association de la sociWtd civile
dominde par les grandes f6d6rations patronales qui a
mend la lutte pour la chute du president Jean Bertrand
Aristide le 29 f6vrier 2004.
Charles Henry Baker a annonc6 rdcemment
aussi sa candidature a la pr6sidence sous l'6tiquette


M. Baker est done probablement le favori
legitime d'un secteur de cette l6ite. Mais en dehors de
cela, il faut attendre voir ... La classe moyenne a d6j~
plusieurs de ses propres repr6sentants engages dans la
course. Quant a la grande masse, elle ne porte pas
sp6cialement le Groupe des 184 dans son coeur, en
particulier les residents des quartiers populaires, a cause
des positions prises par cette association avant et aprbs
les Mvenements de fevrier 2004.
Toutefois la candidature Baker, patron de
factory dans la chaine de l'industrie d'assemblage qui
fournit bon an mal an quelques dizaines de milliers de
jobs et reste le principal fournisseur d'emplois a la
capitale, n'est pas passe inappercue et a fait la "une"
aussi bien en Haiti qu'en diaspora.
Charles Henry Baker a lui aussi un premier d6fi
a relever: la liste de 100.000 signatures que doit fournir
(voir Elections / 5)


INSERTION SPECIALE

NATURALISATION ET CITOYENNETE: INCOHERENCES

ET AMBIGUITES DANS LA CONSTITUTION DE 1987
Apres le renversement de Jean-Claude Duvalier articles portant 1'empreinte des bottes de Namphy et de abusifs et mal acquis, soit enfin par ignorance du sens
en 1986, la reaction macoute ne tarda pas a mettre tout en R6gala, tels que ceux qui accordent au Chef militaire de l6gal du mot "renoncer". Ce concept de "renonciation"
oeuvre pour salir la reputation des exilds et saboter leur l'Arm6e d'Haiti certains pouvoirs qui d6passent ceux du tel qu'il a 6td introduit dans la Constitution de 1987 est
retour qui viendrait la bousculer de ses privileges mal Pr6sident de la R6publique et du gouvernement civil, ou tout a fait absurde, invalide, et illegal. Quand nous en
acquis, avec leur 6ventuelle participation dans les affaires ceux qui abolissent la peine de mort dans le but sp6cifique parlons a des colleagues strangers bien informs en matiere
du pays. L'une de ses tactiques favorites n'en d6plaise a de prot6ger les criminels duvalidristes qui la m6ritaient, de sciences politiques et de droit constitutionnel, ils
certains si nous affirmons que cette tactique survit encore comme l'a fait remarquer avec raison le brillant journaliste arrivent difficilement a s'imaginer qu'une telle aberration
aujourd'hui dans le langage quotidien d'individus a DanielArty, un pur parmi les purs, dans un article critiquant fasse partie de la constitution d'un pays. Ils me disent aussi
intentions malsaines'- fut d'essayer de souiller le sens la Constitution de 1987 public dans Le Nouvelliste. Nous qu'ils ne peuvent pas comprendre que les Constituants
meme du mot "diaspora" en en faisant leur juron favori. nous limiterons done a la discussion des clauses destinies haYtiens n'aient pas eu la sagesse, moi je dirais plut6t la
"DIASPORA!", s'exclamaient les macoutes et vassaux de a r6gir la naturalisation et la citoyennet6. d6cence, d'6muler l'exemple de l'Allemagne qui, aprbs la
la reaction macoute. C'6tait devenu leur mot de Malgr6 les opportunes et justes interventions de d6faite des boches, eut a recevoir a bras ouverts ses citoyens
Cambronne. C'est dans cette atmosphere sinistre, et sous Constituants comp6tents et d6vouds, parmi lesquels nous naturalists strangers qui avaient fui les persecutions des
la protection des mitraillettes du gouvernement militaire nommerons le Dr. Louis Roy, Me Gerard Romulus, Me nazis, dont le cdlbre Willy Brandt. En 1945, l'Allemagne
Namphy-R6gala que se tinrent les travaux de la Chantal HudicourtEwald, M. Serge Villardassassind plus n'apas t assezbetepourjetersescitoyens ala poubelle.
Constituante de 1987. tard par des macoutes, et plusieurs autres, les petites cliques Qui pis est, on ne trouve nulle part dans ladite
Rendons tout de suite hommage aux membres anti-diaspora manigancerent des procedures qui aboutirent Constitution ou ailleurs de definition, ou d'interpr6tation
honnetes, comp6tents, courageux de cette Constituante, et a l'insertion dans la Constitution de plusieurs articles du mot. En francais, langue dans laquelle l'original a 6td
6galement aux 9 "experts" dont "1'expertise" se heurta p6nalisant les exiles naturalists, ces memes victimes qui dcrit, "renoncer" veut dire "cesser volontairement de
aux desseins inavouables du CNG duvalidriste. Honntett, avaient pu 6chapper a la boucherie de la dictature, et qui pretendre a une chose". La traduction crdole, "moun ki
competence, courage, expertise, rien ne put empecher n'avaient jamais cess6 de la combattre pendant leur exil. deklare yo pa vie Ayisyen anko", rend son absurdity encore
1'approbation de plusieurs clauses incoh6rentes, ambigues, Chef d'accusation: ils ont"renonce a leur nationalite" plus aberrante.
et meme ill6gales imposes par ces survivances du C'est un argument dont, h6las, beaucoup de gens font de Puisque aucune procedure n'est prdvue dans la
macoutisme et leur cohorte de r6actionnaires infiltr6s dans nos jours encore une honteuse pavane, soit par mauvaise Constitution ou ailleurs, puisqu'il n'existe et n'a jamais
la Constituante. A cause des limites que nous imposons a foi, sans par leur peur bleue de l'influence de diasporiens exist aucune instance 16gale devant laquelle devraient se
cet essai, nous ne nous attarderons pas sur les abominables qui viendraient remettre en question certains privileges (voir Constitution / 6)


Page 4


'40 emOSSMm *






Mercredi 24 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


Page 5


I DE L'ACTUALITE


De Simeus a Charles Henry Baker et K-Plume


(Elections ... suite de la page 4)
tout "ind6pendant" au moment de l'inscription de sa
candidature.

Un l6ectorat encore ind6cis ...
II faudrait aussi inclure dans la meme cat6gorie
des candidats issus du patronat, Samir Mourra qui est depuis
le d6but, inlassablement, sur le terrain, expliquant, lanc6
dans un travail de mobilisation, toutefois sans avoir encore
eu un trbs grand impact visible.
Il est vrai que le discours de M. Mourra s'adresse
surtout aux masses, un electorat qui pour le moment n'a


Menace pesant sur la candidature
Evans Paul ...
Cependant l'arriv6e en scene des deux poids
lourds prdcedents menace d'enlever a Evans Paul des
acquis qu'il aurait pu avoir eu prdecdemment dans le
secteur patronal, renforc6s par son alliance avec le Groupe
des 184 lors de la lutte anti-Aristide.
Il y a aussi une proposition de candidature en la
personne de Me G6rard Gourgue, octog6naire, sdlectionn6
par un nouveau regroupement (MUP ou Mouvement
d'Unit6 Patriotique), ou l'on retrouve le CREDDO de l'ex-
g6ndral Prosper Avril, le PADEM de Claire Lydie Parent,


Gilles (gauche), Feuille, Herivaux et Pere Jean Juste apres leur sortie de prison en d6cembre dernier,
au milieu I'avocat Reynold Georges photo Yonel Louis/HenM


pas encore une decision arretee vis a vis des prochaines ex-mairesse de P6tion
elections. Cependant qui continue a faire sa carte dlectorale L'acte cons
ou r r6clamer des bureaux d'inscription dans ses diff6rentes nationaliste qui n'est
localit6s, particulibrement les communaut6s rurales. pourrait profiter des
C'est aussi le cas de la plupart des candidats (une traitement des dossiers
quinzaine environ) qui 6manent en majority de la classe de la diaspora. Comm
moyenne, mais cette dernibre parait encore plus ind6cise face a 1'Article 135 de l
que les masses. pour etre admis comr
Le troisibme candidat a s'etre lanc6 le plus a fond On rapport
est Evans Paul, secr6taire g6ndral du KID. Aprbs avoir fait pr6sidentiels annon
le plein a quelques meetings reunionss politiques avec (Organisation du Peup
assistance de nombreux partisans) un peu partout a travers d6noncera une telle v
le pays, M. Paul s'est lance dans une tournde dans la plus extreme vigueur.
diaspora (Miami, Montreal) en faisant un stop par Santo Charles Henr
Domingo oh il a Wet recu chaleureusement par le president plus de d6cocher une
dominicain Leonel Fernandez. pr6sente comme son p
Le KID a fait aussi alliance avec G6ndration 2004 business. II a comp
de Claude Roumain (Alliance D6mocratique), ce qui a fait int6rimaire G6rard
quelques vagues sur les ondes, un pr6c6dent alli6 de ce technocrates parachut
dernier, Daniel Supplice, n'a pas appr6cid l'initiative et sont condamnds l'dc
est parti en claquant la porte.




"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


ville.
titutif renvoie a un certain ton
pas tout a fait de saison, mais qui
erreurs pouvant se glisser dans le
s des candidats venant, par exemple,
.e dans le cas de Dumarsais Sim6us
la Constitution qui fixe les conditions
ie candidat a la pr6sidence ...
e qu'un des derniers candidats
incs, l'ex-s6nateur Paul Denis
)le en Lutte/OPL), a fait savoir qu'il
iolation, si cela 6tait le cas, avec la

y Baker n'a pas pu s'empecher non
fleche en direction de celui qui se
)uissant rival dans le secteur du big
ard Sim6us au premier ministre
Latortue, pour conclure que ces
ts d'un jour a l'autre dans le pays,
:hec. Latortue est arrive en Haiti en





ilyj! .




Miml, FL 33100
Wl 3O6-795-3M9


mars 2004, descendant directement de sa residence a Boca
Raton, en Floride.

Fanmi Lavalas a aussi son talon
d'Achille ...
Mais il y a un dernier poids lourd, c'est l'arriv6e
du parti Fanmi Lavalas dans la course 6lectorale.
L'inscription de l'ex-parti au pouvoir au Conseil electoral
provisoire (CEP) a eu lieu juste avant la cloture du
processus le 8 aofit could.
La difference est qu'il ne s'agit pas ici d'une
personnalit6 mais d'un secteur politique, et non des
moindres. Et le seul qui puisse se r6clamer jusqu'5 nouvel
ordre d'etre une veritable force, c'est a dire un 6lectorat
large, reconnaissable et reconnu partout a travers le pays
et mieux organism que tout autre.
Mais comme les autres, Fanmi Lavalas a lui aussi
aujourd'hui son talon d'Achille. Pour commencer, la
controverse autour de cette inscription du parti elle-meme.
Celle-ci a Wtd r6alis6e par un trio d'anciens parlementaires:
Yvon Feuill6, Louis G6rald Gilles et Rudy HWrivaux.
Mais la ligne officielle de l'ex-parti au pouvoir a
6td jusqu'ici le refus d'aller aux elections sans
l'accomplissement de revendications pr6cises: la remise
en liberty de ses membres et ex-dignitaires emprisonn6s
depuis la chute d'Aristide, la cessation des persecutions
contre ses membres et sympathisants, notablement dans
les quartiers populaires de la capitale. Et enfin le retour
"physique" de l'ex-pr6sident Aristide.
Aucune de ces conditions n'a Wtd jusqu'ici
remplie. Aussi une condamnation est aussit6t tomb6e d'un
"comit6 de communication" bas6 en Floride et considered
comme porte-parole officiel du chef supreme du parti, l'ex-
pr6sident Aristide.

Des rumeurs persistantes!...
Mais d'un autre c6te, chez les adversaires du parti
d'Aristide, et meme a l'int6rieur du grand mouvement
Lavalas, beaucoup exigent des explications sur les derives
(notamment l'autoritarisme et la corruption) qui ont marqu6
sa gestion au cours des dernibres ann6es.
Quoi qu'il en soit, cette inscription du parti Fanmi
Lavalas n'en relance pas moins un nouveau dynamisme
dans le jeu politique local. Et qui a son tour ouvre la
possibility d'une candidature Lavalas de poids, qui pourrait
faire 6quilibre avec celles pr6c6demment mentionndes.
Mais, malgr6 les rumeurs persistantes, aucune ne s'est
encore mat6rialis6e.
Car un mot d'Aristide peut tout faire basculer dans
ce secteur. Cependant le lider maximo lavalas reste muet.
Ouvrant la voie a toutes les initiatives ... Qui sait meme, a
toutes les alliances!
Car 1l oh celui-ci peut avoir l'argent, et cet autre
les relations, et celui-lk plus de proximity avec l'dlectorat
de masse, l'essentiel est que le plus grand mal dont le pays
a souffert ces derniers temps, et souffre encore cruellement,
notre plus grande faiblesse, c'est la division.
L'id6al serait de mettre ensemble nos forces
diverses au lieu de continuer a s'accuser sur qui a fait le
plus de bien ou le plus de mal (Lavalas ou le pouvoir
int6rimaire?). L'unit6 dans la diversity, comme on dit!
Mais le mot ideal n'est pas politique.

Haiti en Marche, 20 Aofit 2005


Plus Bakery, Inc
Natural Juice


catoAsHm
lt W aaccuwt.ms


Fiche d'Abonnement a Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


6 Mois
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


1An
Gdes 500
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


renouvellement


Novel Abonn
Nouvel Abonn6

I


Livraison a domicile double rif








IINSERTION SPECIALE


Mercredi 24 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


NATURALISATION ET CITOYENNETE: INCOHERENCES

ET AMBIGUITES DANS LA CONSTITUTION DE 1987


(Constitution ... suite de la page 4)
presenter ou se seraient pr6sent6s les citoyens ayant soi-
disant' "renonced leur nationality", ou "moun ki deklare
yo vie Ayisyen ank6", nul haitien ne saurait etre pr6sum6
avoir explicitement et volontairement pos6 un tel acte. La
renonciation 16galement ne peut etre un acte implicite ou
passif. C'est pour cela que la loi am6ricaine pr6voit que
pour qu'un citoyen des Etats-Unis renonce a sa nationality,
il doit presenter sa requete volontairement et
personnellement au Departement d'Etat, au D6partement
de la Justice, a une ambassade ou un consulat. Bien que la
loi am6ricaine ne reconnaisse pas la double nationality, il
y existe des procedures qui permettent au citoyen naturalist
stranger de garder sa nationality am6ricaine. Il y a de
nombreux cas documents oh ces procedures ont W6t
appliques. Faisons remarquer entre autres pour ceux qui
1'ignorent, que les Haitiens naturalists Am6ricains qui ont
repris leur nationality haitienne apres leur retour au pays,
sont encore citoyens am6ricains. L'Am6rique n'est pas
assez bete pour jeter ses citoyens a la poubelle.
En d6pit des positions d'avant-garde adopt6es par
les constituants progressistes, les apprentis ultras de 1987
parvinrent aussi a obtenir l'inclusion dans la Constitution
d'un concept surann6 que mme la Constitution duvalieriste
de 1983 avait abandonn6. En effet, c'est sur leur insistance
que furent d6terr6s des fosses de la Constitution de 1946
les ossements qu'il leur fallait pour r6diger en pleine fin
de XXeme sicle un article moyenageux 6tablissant une
quality dite d" "haitien d'origine", d6finie comme 6tant
celle de "tout individu ned' un pre ou d' une mnre haitienne
qui eux-memes sont nes haitiens et n'avaient jamais
renonced leur nationality au moment de la naissance".
Pour rendre la situation encore plus ambigue et incoh6rente,
la Constitution ne d6finit pas le statut d'une personne nde
dans les conditions ci-dessus d6crites, mais a l'6tranger,
ou celui des prog6nitures d'individus naturalists haitiens
vivant soit a l'6tranger, soit en Haiti, laissant la clarification
de ces ambigu'it, ont pr6tendu certains, a des "lois" ...
qui n'existent pas. Cet 6tat de choses cr6e une cat6gorie de
citoyens de deuxieme classe et limite leur capacity a servir
un pays qui manque de tout, 6conomiquement,
professionnellement, techniquement, etc. Face a ces
inepties, et maintenant au XXIeme sicle, ne serait-il pas
mieux que nos 16gislateurs suivent l'exemple des pays
avanc6s qui ont adopt des conceptions plus large de la
nationality. En plus de garantir int6gralement la
citoyennet6 de leurs nationaux oh qu'ils se trouvent, ces
pays accueillent des immigrants admis a devenir citoyens,
parmi eux des milliers d'Haitiens. A c6t6 de nous, un


exemple qui ne plaira pas a certains, mais je m'en balance:
la R6publique Dominicaine nous d6passe en garantissant
la nationality dominicaine a ses citoyens naturalists
strangers ou qu'ils se trouvent dans le monde. La
Republique Dominicaine n'est pas assez bete pour jeter
ses citovens a la poubelle.
Ces jours-ci, en plus des victimes traditionnelles
de la Diaspora, une nouvelle pseudo x6nophobie semble
avoir pris naissance dans le pays. Sous le faux pr6texte
de nationality6", certains officiels de mauvais aloi
s'attaquent maintenant a de bons Haitiens d'origine arabe
qui sont en Haiti depuis plus d'un siecle, et qui ont
beaucoup contribu6 au d6veloppement du pays. Ces
officiels sont-ils si betes qu'ils veulent cr6er une nouvelle
cat6gorie d'Haitiens qu'ils jetteront a la poubelle? Il est
str et certain que si ces Haitiens dont on questionne
aujourd'hui la nationality 6taient d'origine africaine et non
pas arabe, ceux qui les attaquent ne les auraient meme pas
remarqu6.
DOUBLE NATIONALITE VS. PRESER-
VATION DE LA NATIONALITE
De temps en temps on parle d'amendements a la
Constitution permettant la double nationality. En 1990,
le President Aristide commenca a employer le terme de
"Dixieme d6partement" au lieu de Diaspora dans ses
discours, portant certains anciens exiles a croire qu'il allait
prendre les mesures n6cessaires pour que soit restaur6 leur
droit a la nationality ravi par les constituants de 1987. On
peut dire que les premiers mois qu'il a passe au pouvoir ne
lui en ont pas laiss6 le temps. Cependant, a son retour et
pendant la pr6sidence de Ren6 Preval, la question ne se
trouva jamais a l'ordre du jour ni de l'ex6cutif, ni du
16gislatif. Au cours de sa deuxieme campagne, il eut a
laisser sous-entendre en maintes fois dans ses discours que
la solution du problem faisait partie de son programme.
Nenni. Ce n'6tait que de la d6magogie pour flatter "le
Dixieme d6partement", puisque, sous sa deuxieme
pr6sidence, il n'en a plus parl6.
Aussit6t que la question d'amendements est
soulev6e, des loups d6guis6s en bergers qui se disent
partisans de la double nationality offrent comme excuse la
complication et la longueur des procedures a suivre.
Cependant, compliqu6es, longues ou pas, si les procedures
avaient W6t mises en marche sous Aristide I, les
amendements seraient entr6s en vigueur sous Pr6val; si elles
avaient W6t entam6es sous Pr6val, elles seraient entries en
vigueur sous Aristide II.


Nous allons peut-etre 6tonner les lecteurs qui ont
eu la patience de nous suivre jusqu'ici en leur disant que
nous ne sommes pas partisan d'une double nationality
acquise par amendement a la Constitution de 1987. Pas
du tout. Notre these est que l'amendement n'est pas la
seule voie qui puisse conduire a la solution du problem,
pourvu qu'il y ait, condition sine qua non, un
gouvernement s6rieux et sincere qui veuille s'en occuper
sans d6magogie. Pour nous, il ne s'agit pas de "reconnaitre
la double nationality", mais plut6t de preserverr la
nationality haitienne". Consid6rant la violation flagrante
du droit a l'autod6termination de l'Haitien par la
Constitution de 1987 qui a arbitrairement et unilat6ralement
d6cr6te qu'il avait "renonc6 a sa nationality"; consid6rant
le fait de ne pas prendre en consideration que la
renonciation est un acte volontaire, et que par consequent
les clauses restrictives de la Constitution sont ill6gales et
de ce fait anticonstitutionnelles; consid6rant que la
Constitution ne pr6voit aucune instance devant laquelle un
Haitien peut presenter sa renonciation; consid6rant
qu'aucune instance n'existe par devant laquelle l'Haitien
accuse d'avoir perdu sa nationality peut aller en appel;
consid6rant que la Constitution elle-meme, en son article
10 stipule sp6cifiquement que "les regles relatives a la
nationality haitienne sont determinees par la loi". (c'est
moi qui souligne), il est evident qu'un gouvernement de
bonne foi a en sa possession suffisamment d'arguments
valables, y compris le meme Article 10, pour que des
mesures 16gales ad6quates soient prises pour d6clarer
ill6gaux et inconstitutionnels les articles de ladite
Constitution qui privent de la nationality. Comme l'a crit
le regrette patriote Daniel Arty citant l'Abb6 Pierre:' "Si
dans cette society les lois telles qu'elles sont faites ne
permetent pas d'avoir une vie normale, la loi estdevenue
illegal"
Apres tous les crimes commis par les Duvalier,
apres l'assassinat de dizaines de milliers de citoyens, apres
le bannissement impose a des centaines de milliers
d'Haitiens, il est honteux et d6gofitant que la Constitution
d'Haiti rende un hommage permanent aux Duvalier, ratifie
leurs crimes et punit leurs victimes, en 6rigeant ce
monument a leur gloire que repr6sentent les Articles de la
Constitution que nous condamnons.

G6rard Alphonse Ferere, Ph.D.
Professor Emeritus
Saint Joseph's University U.S.A.


LE COIN DE MIAMI

Miami: Les fans du pere Gerard Jean

Juste reclament sa liberation
PAR EVENS HILAIRE constitutionnel, autrement dit le retour "physique" du
evenshilaire(ahotmail.com president d6pos6 Jean Bertrand Aristide.
Pres d'un mois apres son Il n'a cess6 de d6noncer les 6v6nements du 29
arrestation par des policiers nationaux, le F6vrier 2004 qui ont vu le renversement du num6ro 1 de
cur6 de la paroisse Sainte Claire de Petite Fanmi Lavalas. Et c'est la raison de sa persecution par


U- W

place Cazeau (Port-au-Prince) "Jerry" Jean l'actuelle 6quipe au pouvoir a Port-au-Prince.
Juste, se trouve dans une situation critique, Le cur6 de la paroisse Sainte Claire de Petite place
selon les dernieres informations. Cazeau (Port-au-Prince) a W6t arret6 a deux reprises, selon
G6rard Jean Juste est consid6r6 ses partisans, sous de fausses accusations (complot contre
comme l'une des victimes du la sfret6 int6rieure de l'Etat, detention d'armes ill6gales,
gouvernement de transition a cause de sa implication dans le meurtre du journaliste Jacques Roche
position en faveur du retour a 1'ordre (voir Jean Juste / 7)


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

MIAM' E

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability
of bids, which can be obtained through the Department of
Procurement Management (DPM), from our Website:
www.miamidade.gov/dpm. Vendors may choose to
download the bid package(s), free of charge, from our
Website under "Solicitations Online". Internet access is
available at all branches of the Miami-Dade Public Library.
It is recommended that vendors visit our Website on a weekly
basis to view newly posted solicitations, addendums, revised
bid opening dates and other information that may be subject
to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package
and an additional $5.00 handling charge for those vendors
wishing to receive a paper copy of the bid package through
the United States Postal Service.


These solicitations are subject to the "Cone of Silence"
in accordance with County Ordinance No. 98-106.







Mercredi 24 Aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 30


Page 7


I LIBRE PENSEE


On ne vc
Lors d'une
Haiti, il vint a me
retenu fortement
voyage en Haiti, il
frottW a diffirente
dconomiques, 6pide
la diversity du pays
entrevu, un seul d6f
haitiens. Aucune m
famille en situatic
mentale. A dire
handicaps, a Por
infirmity, faute d':
mendicit6 avec un
probability aidant,
sfirement crois6 ce
avoir rencontr6
visibles.
Gend, ma
mrme : cela d6mon
ces arguments, un
du mal a le reconna


Officiel

demand
(Jean Just
etc). Mais jusqu'a
n'a pas td en mesu
Proche du
le pare Jean Justc
mouvement de r&s
dirigeants actuels,
cause de ses convic
L'avocat d
a visit son client
Jean Juste est tomb
m6dicaux.
L'avocat a
laquelle se trouve 1
national.
Au niveau
en cours en vue de 1
G6rard Jean Juste.
Plus d'une
et des fanatiques de
pays, ont des lettre;
et au gouvernemen
liberation du pretre


Handicap et Exclusion en Haiti
La typologie des handicaps comprend les
oit bien qu'avec le c(wur. L'essentiel est invisible pour les yeux. A. de Saint-Exupery handicaps physiologiques et les handicaps sociaux. Nous
conversation avec un ami stranger, en perplexe l'interlocuteur stranger, le temps juste pour s'en pouvons parler de handicaps physiologiques dans les cas
faire part de quelque chose qui avait procurer d'autres, plus solides. Heureusementje n'eus pas de:
son attention. I1 tait a son troisieme a prolonger la conversation car non seulement ma r6ponse Handicaps physiques
avait connu pas mal de gens, s'6tait le contenta, mais encore il eut a conforter mon argument Handicaps sensoriels (Surdit6, C cit6,...)
s sensibilities locales (iddologiques, initial en m'offrant d'autres lueurs : l'ge moyen des meres Handicaps moteurs (Paralysies, Amputations,...)
rmiques et toute la faune qui caract6rise haitiennes, le faible degr6 de parents entre les conjoints, Maladies chroniques
s), mais il n'avait jamais vu, ni meme etc. Handicaps mentaux
icient, aucun handicap, dans les foyers De toutes falcons, je me sentis coupable et DWficiences mentales et intellectuelles
ention d'un quelconque membre de la quasiment trois ans apres, je r6alise mon acte de Et, de handicaps sociaux, dans les cas de
on d'infirmit6, motrice, sensorielle, contrition publique et, je profite de l'occasion pour en l'analphab6tisme ou d'autres limitations sociales entravant
vrai, il avait pu voir deux ou trois parler ouvertement, essayer de vaincre mes propres demons l'acces de l'individu a un fonctionnement social ad6quat,
t-au-Prince, qui se valaient de leur et me lib6rer moi-meme d'abord, de mes propres tabous et, p6rennisant ainsi le cercle de la pauvret6 (l'enfant hWrite
autres alternatives, pour exercer la face au handicap. la pauvret6 du pere/mere).
i peu plus de succbs. Les lois de la Techniquement on parle de handicap (OMS) Face l'individu handicap, la soci6td, en fonction
disait-il, de la meme facon qu'il avait quand il y a manque ou anomalie, durable ou transitoire, des ressources disponibles, de la sensibilisation existante,
rtains g6nies non scolaris6s, il devait d'origine organique ou psychique, provoquant une des politiques 6tablies et de la pression sociale exerc6e,
pertains handicaps, beaucoup plus limitation des possibilities d'interaction d'un individu avec peut s'occuper de les int6grer ou, en absence de sensibility
son environnement accessibility6, expression, sociale et de volont6 politique, les exclure.
r6ponse fut breve, rapide, fulgurante comprehension, apprehension). En fonction de l'origine Je ne peux ici m'empecher de rendre hommage a
tre la vigueur du peuple haitien. J'aime du handicap, nous parlons de handicap physiologique, de certains Haitiens, femmes et hommes qui vouent leur vie
peu d6mod6s ", bien que nous ayons handicap social ou parfois meme de polyhandicap, dans a la defense des droits des handicaps, a la sensibilisation
iitre, mais qui ont l'avantage de laisser les cas de syndrome de Down par exemple. de la soci6td, a faciliter l'adoption de mesures
d'int6gration, de r6int6gration. Puisse leur d6vouement,
s americains et d fensepurs des droits humains leur esprit d'initiative, leur g6ndrosit6, la gratuity deleurs
gestes, nous toucher et nous aider a nous lib6rer de nos
lent aussi 1'1largissement du Pere Jean Juste peurs, de nos complexes, de nos handicaps de valides ".
La society haitienne, tout au long de son
e ... suite de la page 6) Pour sa part, Amnesty International estime que existence, s'est beaucoup plus caract6ris6e par une volont6
present, le gouvernement de transition les accusations port6es contre le cur6 de la paroisse Sainte d'exclusion que par celle d'int6grer sa population
ire de justifier ses allegations. Claire, sont des inventions. L'organisation consider Grard marginalisde. Tout est utilis6 comme critere de
president en exil Jean Bertrand Aristide, Jean Juste comme un prisonnier de conscience.
e qui est l'un des chefs de file du Dans une interview accord6e au quotidien Miami marginalisation
istance pacifique en Haiti contre les Herald, Archi Pyati qui fait partie d'un groupe d'avocats a Les nuances pidermiques (heritage du colon
est emprisonnd, selon ses partisans, a New York, a d6clard que "Jerry" est un d6fenseur des droits nous obligeant a indexer notre intelligence au pourcentage
:tions politiques. humains en Haiti, et son arrestation entre dans le cadre des de mdlanine de notre peau).
Lu d6tenu, l'am6ricain Bill Quigley qui d6marches entreprises par l'6quipe en place a Port-au- L'appartenance sociale (soit sur la couleur de la
la semaine 6coulde, a fait savoir que Prince pour le faire taire a cause de ses multiples critiques peau ou le nom de famille ou l'image projet6e).
b6 en d6faillance et il m6rite des soins contre le gouvernement int6rimaire. Le quartier, les conditions 6conomiques, le lieu
Selon l'avocat du president en exil Jean Bertrand de naissance, etc.
nmricain a d6nonc6 la situation dans Aristide, Ira Kurzban, les autorit6s haitiennes ne veulent Ces criteres de marginalisation se manifestent a
e cur6 de Sainte Claire au P6nitencier pas la liberation du r6v6rend pere G6rard Jean Juste parce travers un large 6ventail de qualificatifs tels que :" GROS
qu'on pense qu'il pourrait s'inscrire comme candidat a la ORTEIL " NEG NAN MON " HABITANT "
international, des demarches sont aussi pr6sidence aux prochaines competitions 6lectorales. MOUN AN DEYO et celui un peu plus redondant
la liberation de l'ex-activiste de Miami D'apres Me Kurzban, Jean Juste remporterait d NEG NOE e
facilement ces joutes s'il a support de Jean Bertrand de iNOUE etc.
vingtaine de congressmen Am6ricains Aristide. Pour arriver a trouver une explication a ce
e "Jerry" Jean Juste a travers plusieurs Par ailleurs, les partisans de l'ancien activiste de comportement, il faudrait peut-etre fouiller dans notre
s, notamment a l'administration Bush Miami ont organism jeudi dernier un sit in devant les locaux imaginaire collectif, qui justifie aussi bien nos grands
it de transition haitien, pour exiger la abritants le Consulat Canadien au Biscayne Boulevard, gestes que la continuity de nos 6checs (200 ans apres).
centre ville de Miami, pour r6clamer l'l6argissement du Est-ce 1a encore, l'une des s6quelles de notre pass
pretre. d'esclave, quand les meres devaient cacher au maitre
Lavariste Gaudin (VEYE YO) l'existence d'un enfant infirme ?
demande a tous de rester mobiliser I ne peut avoir de sensibilisation s'il n'y a pas de
RW FIN A N CIA L jusqu'au relachement de Jean Juste. politique sociale de prise en charge, si la volont6 politique
Par ailleurs, les fans du c6l1bre d'int6gration n'existe pas. Ce travail correspond a nos
G R O U P d6tenu Miami demanderont l 1'Eglise hommes politiques, int6grer dans leurs discours ce genre
U catholique de fixer sa position sur de probl6matique, et, a nos gouvernements d'6tablir les
censed Mortgage Brokers and Lenders 1 l'arrestation et l'emprisonnement du cure
icensed Mortgage Brokers and Lenders de Petite place olitiques sociales adquates, capables de rduire l'impact
Cazeau. n6gatif caus6 par ces plus de 200 ans d'exclusion. Le
e ke oni innm made tpt oni FVFNS THI AIRF (voir Handicaps / 9)


IINo


FOOD SERVICE OPPORTUNITIES


ADD SOME SPICE TO YOUR LIFE,
NOT TO MENTION EXTRA INCOME....

HAVE A GREAT JOB THAT FITS YOUR SCHEDULE!

Princeton University offers a number of full-time/part-time positions in our Dining Services Department for the Fall
semester, beginning in September, 2005. Working hours can be any time from 6:00 a.m. 3:00 a.m., seven days a week,
various hours and shifts. Some positions could be on-call to work on as AS NEEDED BASIS. These are hourly positions
without benefits!

Responsibilities include preparing a standard menu, coordinating tasks and meeting deadlines for the daily preparation,
and maintaining the production area, kitchen and pantry equipment. Must be able to read, write and follow verbal and
written instructions. Positions require a prior dependable work record; and good interpersonal skills. Must be able to
lift and control 60 pounds. Experience with dishwashing and cashiering preferred.

To apply, please visit jobs.princeton.edu and search for Req # 0500397. Candidates may also apply in
person at the Office of Human Resources, One New South on Mondays & Wednesdays between 1:00 p.m.
and 4:00 p.m. EOE


PrincetonUniversity

Princeton University is an equal opportunity/affirmative action employer


El



L


Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
(yap ba ou kredi l ou fR closing la)

Yap prete ou kob menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!

Nou pap verifye salk-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter ak anpil lot chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil lot ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510

www.erwfinancial.com

UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


I I


I







IDMercredi 24 Aofit 2005
Page 8 CULTURE DE PROXIMITE Hati en Marche Vol. XIX No. 30


INAUGURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DU SOLEIL
Kidnapp6s par les extr6mismes a couper au dialogue, la demarche inaugurale de cette fete du printemps, ou une galerie d'appr6cier une oeuvre d'art, de mesurer sa
couteau d'une conjoncture antipathique au compromis, au 342 de l'Avenue Magloire Ambroise, veut r6ussir un valeur, de comprendre le patient travail de cr6ativit6 et de
nous sommes tents de dire que la R6conciliation des miracle 1l oh les ambitions politiques d6mesur6es et le se d6tendre, entre arbres et fleurs, dans un environnement
valeurs culturelles est mise en branle le 31 Juillet 2005 au gonflement excessif de l'Ego rendent impossible la qui refuse pour de bon ce qu'un poete haitien
cours de l'inauguration officielle de la Bibliothbque du reconnaissance des differences. appelle : l'esth6tique du d6labrement ".
Soleil, a Carrefour-Feuilles. Contrairement a une tradition Depuis le 7 Avril 2005, la Bibliothbque du Soleil Il s'agissait aussi bien pour les initiateurs du
qui conteste meme a l'art le droit a la rencontre et au permettait aux jeunes qui n'ontjamais eu aces un mus6e (continuez page suivante)

MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI MIAMI-DADE FIRE RESCUE DEPARTMENT
ARCHITECTURAL AND ENGINEERING SERIVCES FOR
THE MIAMI-DADE FIRE RESCUE TRAINING FACILITY
OCI PROJECT NO. A05-FIRE-01

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, Sections 2-8.1 (as amended by Ordinance 05-15) and
2-10.4 of the Miami-Dade County Code and Administrative Order 3-39, announces that professional architectural and engineering (A/E) services will be required for the
Miami-Dade Fire Rescue Training Facility for the Miami-Dade Fire Rescue Department (Fire).

Professional architectural and engineering services will be required for Fire for the Miami-Dade Fire Rescue Training Facility to be located at 9300 N.W. 41st Street,
Miami, Florida. The design will be composed of a multiple story complex of approximately 45,000 square feet in size, composed of main administration building and
associated support facilities, inclusive of classrooms, dormitory spaces, haz-mat area, confined space area, exterior live props, parking garage, exercise room, apparatus
area, pool and paved access roads and parking. Scope of services shall also include permitting, bid award and evaluation and construction administration services.

The intent of this project is the design of a state of the art training facility that provides the most effective and realistic simulation teaching tools, equipment, systems and
scenarios to meet and support the growing training needs of Miami-Dade County firefighters.

Development and layout of the facility components should be made with the following considerations in mind:

A. Provide as realistic a training scenario as possible while maintaining safe training conditions throughout.
B. Provide facilities and site layout conducive to challenging and productive learning as well as hands-on-training activities.
C. Provide the infrastructure for the most effective, computer controlled, propane fueled, live fire training technology and equipment to meet the training needs of
Fire.
D. Provide an environmentally friendly training facility.
E. Provide a relatively simple to operate and easy to maintain training facility.

The successful consultant will utilize the design criteria prepared by Brown & Brown Architects, which includes the programmatic standards, conceptual plans
and performance specifications for the design of this facility. The project's content and image has already been endorsed by the community and approved by Fire. Because
of its visibility, a conceptual design of the tower was developed to embody the image of this facility and was incorporated as the design standard for the entire facility.


The County reserves the right to retain other consultants to provide the same or similar services at its sole discretion.

MINIMUM REQUIREMENTS:

Proposers are advised of the following minimum consultant requirement. The prime consultant is required to have experience within the past ten (10) years in the
following area:

1. The prime consultant must have been the architect of record for a Fire Training Facility or similar type educational/training facility having a construction value of
no less than $21 million.

Please be advised that the architectural and engineering portion of this project was previously advertised under the following Office of Capital Improvements (OCI)
Project Numbers DB03-FIRE-03 and DB03-FIRE-03,R, Design-Build Services for the Miami-Dade Fire Rescue Training Facility. The Design-Build concept was found
not to be in the best interest of Miami-Dade County. Brown & Brown Architects, the Design Criteria Professional together with their subconsultants, or members that
participated in the development of the design criteria package for OCI project numbers DB03-FIRE-03 and DB03-FIRE-03,R will not be allowed to submit a proposal
for this solicitation, OCI project number A05-FIRE-01.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS
14.00 Architecture (PRIME)
18.00 Architectural Construction Management (PRIME)

11.00 General Structural Engineering 16.00 General Civil Engineering
12.00 General Mechanical Engineering 20.00 Landscape Architecture
13.00 General Electrical Engineering

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the Department of
Procurement Management's Vendor Assistance Unit located at 111 NW 1st Street, 13th Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for the unit is (305)
375-5773 and (305) 375-5409. A solicitation notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and have
included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally, those pre-qualified firms
without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/
dpm, at the following link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Faith Samuels who may be contacted via e-mail at fty@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 375-2774.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

One (1) Agreement 25% Community Business Enterprise (CBE) Goal

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on August 24, 2005, at 10:00 A.M. at the Miami-Dade Fire Rescue Department, 9300 N.W. 41 Street,
Room 272, Miami, Florida. While attendance
IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.

Deadline for submission of proposals is September 16, 2005 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade
County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANYAND ALL
SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL NOT BE
CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.l(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-
Dade County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.







Mercredi 24 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


Page 9


BIBLIOTHEQUE DE CARREFOUR FEUILLES


Promesse de Modernite


(suite de la page 8)
Mouvement culturel que pour les visiteurs de d6couvrir,
dans les faits, qu'il n'y a aucune fatality naturelle ou de
d6terminisme de pr6jug6s que l'homme de bonne volont6
ne peut vaincre II a t6 d6pos6 dans son archetype originel
les outils de creation et de correction n6cessaires aptes a
prendre intelligemment en charge le fait de la n6gativit6
pour le transformer en une g6n6rosit6 positive. Les 6coliers
avaient contempl6, ce 7 Avril 2005, une histoire virtuelle
abord6e sous l'angle pictural. Mais, ils avaient retenu la
lecon qu'entre l'Homme de Br6da peint par Derenoncourt
et le crucifix du calvaire train par une corde il y a le
meme martyrologe universel qu'ont subi Amilcar Cabral,
Che Guevara, Martin Luther King, Jacques Stephen Alexis,
Gasner Raymond, Mahatma Gandhi et autres sacrifi6s
d'une histoire accablante que le roman'" Bicentenaire "
pr6sente en premiere page de couverture...
Ce 31 Juillet, l'espace de la Bibliotheque 6tait
ouvert aux peintres, aux musiciens, aux journalistes, au
militant social, au curieux, au passionn6 de la lecture, a
l'exclu de la culture et c'6tait, dans ce contexte
d'accusations et de comportements ideologiques claniques,
une rare occasion de voir 6voluer, dans une meme lieu au
cours d'un dimanche ensoleill6, Madame Nicole St. Victor
et un quintet a cordes de l'Orchestre Ste. Trinit6, Monsieur
Wouli St. Louis et sa guitare seche, Monsieur Samba Zao
et ses multiples tambours et le Jazz Kool P Sextet passant
du blues d'Harlem au Samba de Rio avec une
exceptionnelle virtuosity.
La tendance faisant croire que l'art ob6it aussi aux
vieux critbres de classe a t6 616lgamment bouscul6e. Le
Chant inaugural Soleil O de la cantatrice Nicole St.
Victor est comme repris en variations diverses par les
trepidations des tambours de Samba Zao jusqu'aux
rutilances des cymbales du Sextet. En fait, l'incantation
de ce Sacre du Printemps ne s'accommodait pas des vieux
particularismes. L'appel a la lumibre ne peut s'encombrer


des scories de l'exclusion culturelle. Il est promesse de
modernity. Si les fusions politiques tardent a nous 6blouir
par un discours novateur, la synthese des arts a, au cours
de cette inauguration, 6tal6 ses dimensions de cr6ativit6
sans les contraintes de la classification sociale et les
frontibres de la hi6rarchie des valeurs s6culairement
inculqu6es.

OPERA DE TAM-TAM
Le critique d'art se surprend a d6couvrir des
correspondances entre les tableaux exposes et les oeuvres
ex6cut6es par les musiciens. Le superbe tableau de cubisme
synth6tique de Herv6 Lazarre a une 6tonnante resonance
avec le quintet de violons et de violoncelle jou6s par
Williams Bernadette, Vitalem Alrich, Pare David CUsar et
Saul Ariane Colin de l'Ecole de Musique de Ste. Trinit6.
De meme que les esquisses de tambours traversant
harmonieusement le corps d'une femme comme pour
6lectrifier la terre r6alis6es par Exum6 ne peuvent que nous
ramener aux trepidations de tam-tam de Samba Zao. La
musique est partout, en cet edifice de La culture : de la
feuille de solftge devenu d6cor v6g6tal a la clef de sol qui
ouvre on ne sait quelle sonate a la vie jusqu'aux Arbres
Musiciens de Jacques St6phen Alexis, tous les 616ments
s'orchestraient dans un chant glorieux au sol et a la lumiere
jet6e. Meme Pablo Picasso, dans un collage pr6monitoire
de M6rbs Weche, nous ramene a l'Art Negre, au Jazz de
Dave Brubeck ou a Antonio Carlos Jobim.
Un tableau titr6 Madeleine peint par Exum6
pr6sente une nudity musicale comme si le rituel du rythme
sur le corps de ladite p6cheresse avait la vertu de la purifier
de ce qui est, par tradition encore maintenue, consid6r6
comme ses souillures. Nature v6g6tale, musique tr6pidante
ou vocalis6e, reve de paysage impr6cis qui rallume notre
m6moire sur l'ordre 6cologique originel, au milieu de ce
d6cor anthropomorphe les figures de Jacques St6phen
Alexis et de Jacques Roche. Le premier serein face au soleil,


le second comme consume par sa propre lumiere si bien
que son sourire se change en rictus tel un Van Gogh
tourment6 par les vents contraires .C'est toute cette
tapisserie de drame et d'espoir qu'il est donn6 a voir du 31
juillet au 28 Aofit 2005 a la Bibliothbque du Soleil.
Il y a un constant hymne a la femme d'un tableau
a l'autre comme un effort esth6tique de redemption. Cette
derniere prend une lumineuse ascension dans une oeuvre
d'Exum6 ou l'eau marine, la goutte translucide, l'aile de
papillon, l'arc-en-ciel et le vol au milieu des 616ments
donnent a la toile l'616gance d'une paysage neuf. L'6cho
des Tambours du Soleil de Ren6 Philoctete accompagne
cette indienne de la monte extatique et de la lyrique du
bonheur.
Toute la g6n6rosit6 de l'inauguration serait creuse
sans le savoir-faire des membres du Club Culturel et
Artistique d'Haiti ( CLACH) qui ont motive les jeunes vers
un intret permanent au livre et a la conscientisation
civique. Par un heureux hasard ", 1'Avenue Magloire
Ambroise depuis quelques jours est assainie par des agents
de 1 'organisation YELE HAITI. Le Comit6 directeur de la
Bibliothbque et les residents du quartier remercient YELE
HAITI pour l'attention port6e a une zone qui lutte pour la
paix sociale. Par contre, on ne peut avoir que des reproches
a adresser a 1'EDH qui, depuis pros de quatre mois, laisse
une bonne partie du quartier presque dans le noir le plus
compact.
Heureusement que le soleil se lve chaque jour !
II p6netre les edifices comme ses rayons circulent dans la
Bibliothbque. Depuis que le romancier de Compere G6n6ral
Soleil nous a appris l'6ternit6 de la lumiere et que Madame
Michble Duvivier Pierre Louis aide la culture de proximity
a combattre l'obscurantisme de Gervilien par le pouvoir
du livre, nous savons que la clart6 centrale',"elle, n'est
pas n6gociable.
Pierre CLITANDRE
Directeur de la Bibliotheque du Soleil


I %9%$o %1


Ide r a d





"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Handicap et Exclusion en Haiti
(Handicaps ... suite de la page 7)
handicap conduit a l'exclusion de l'individu handicap mais, la
soci6t6 qui n'arrive pas a int6grer ses exclus est condamn6e a
la d6ch6ance sociale, 6thique, 6conomique. Au sous-
d6veloppement moral.
En pleine 6poque d'l6ections, faudra-t-il en profiter
pour exiger a cette horde de candidats, ind6pendamment de
leur couleur, ideologique, un certain compromis 6thique car, si
l'essentiel est fait en ce sens, je vous assure que le reste sera
possible.
Chers candidats, montrez vos habilet6s.


Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr


Non aux deportations massives

a la frontiere haitiano-dominicaine !


Des organisations sociales haitiennes
exhortent au respect du protocole d'accord sur les
rapatriements'
Communique de presse de 11 organisations
de divers secteurs
Selon des informations recueillies par le
GARR et le Service J6suite aux R6fugi6s et aux
Migrants (SJRM) et les comit6s de Droits Humains
membres du R6seau Binational Jeannot Succbs pour
la Promotion et la Defense des Droits Humains a la
frontiere (RBJS), plus de deux mille (2000) personnes
ont Wte rapatri6es a la frontiere haitiano -dominicaine
entre fin juillet et mi-aofit 2005. De ce groupe, mille
cent vingt-cinq (1.125) ressortissants/es haitiens/nes
et dominicains, ont Wte emmen6s au point frontalier
de Elias Pifias/Belladere, dans le Plateau Central.
Ces personnes ont Wte arretees par la Police,
1'Arm6e Dominicaine et/ou les Agents de la Direction
G6n6rale de la Migration sur la base de la couleur de
leur peau et leur manque de maitrise de la langue
espagnole. Ainsi, certains dominicains, consid6r6s
comme haitiens, ont Wte, eux aussi expuls6s.
Plusieurs cas de violations sont constat6s dans le cadre
de ces deportations. Citons entre autres :

Le caractere massif de ces deportations
Ce qui est contraire a la Convention
Interam6ricaine des Droits de l'Homme, en son article
22-9 qui stipule : "1'Expulsion collective d'6trangers
est interdite "

La Confiscation de documents d'identit6
Des passeports haitiens, pourtant propri6t6
de l'Etat haitien, ont Wte confisqu6s et de cddulas
dominicaines d6truites.

La privation du droit de prouver son
statut legal
Dans la quasi-totalit6 des cas, les d6portes
n'ont pas eu le droit de prendre contact avec leurs
familles en vue de r6cup6rer leurs documents l6gaux,
ni celui de contacter les services diplomatiques
haitiens sur place.


- La separation force des families


Des meres et pores ont 6t6 s6par6s de leurs enfants.
Des couples sont victimes de separation brutale.

Les mauvaises conditions de detention
Dans tous ces cas de deportations massives, les
conditions de detention sont inhumaines. Des personnes
arretees, incarc6r6es pendant trois (3) a cinq (5) jours sont
priv6es de nourriture et de l'acces aux infrastructures
sanitaires de base avant leur expulsion.

Les violences physiques
Les d6port6s sont maltrait6s et battus au moment
de leur transport (coups de baton et de fusil, bousculades,
menottes trop serr6es...).

Les intimidations et agressions
Les insultes, coups de feu en l'air, menaces de
mort, sont legion lors de ces expulsions.

Les violences faites aux femmes
Le caractere violent de ces deportations a eu des
consequences n6fastes sur des femmes et nourrices. Des
cas de fausses couches et d'accouchement pr6matur6 ont
Wte constat6s. Des tentatives de viol ont &t6 rapport6es.

La perte de biens meubles et immeubles et la
non reception de salaires
La plupart de ces d6port6s-es ont ete priv6s-es du
droit de r6cup6rer leurs biens et sont rentr6s-es avec
l'unique vetement qu'ils/elles portaient au moment de leur
arrestation. Ceux-celles qui ont travaill6 durant plusieurs
jours, voire des semaines, n'ont pas eu le temps ou le droit
de r6clamer leur df. Or, en 1999, les gouvernements
dominicain et haitien ont sign un Protocole d'Accord sur
les m6canismes de rapatriements aux termes duquel ils ont
pris divers engagements visant a prot6ger les droits des
personnes en cours de rapatriement. (Voir le Protocole en
annexe).
R6cemment, le 11 juillet 2005, la question
migratoire 6tait l'ordre du jour lors d'une rencontre entre
le Ministre haitien des Affaires Etrangeres, M. HWrard
ABRAHAM et son homologue dominicain M. Carlos
Morales TRONCOSO. Jusqu'5 present, les citoyens-nes
haitiens-nes n'ont jamais eu un compte-rendu de cette
(voir Non aux deportations / 17)




Mercredi 24 aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30
I"I=


PRDCI ONS@]


Ca


Vendredi 26 aoit 2005 4
So&e& de Gdaoo
bane Choucoune
TABOU COMBO


MAGNUM BAND
Admission : $150.00 a I'avance
Samedi 27 aoit 2005

a- CARIMI vs KREYOL LA
Samedi 27 aout 2005
Djoumbala Night Club
DJAKOUT MIZIK vs TROPICANA
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Samedi 27 aout 2005
Club International
NU LOOK vs ZENGLEN


BONNE FETE


Page 10


I I


zapf


Admission





Page 11


I VIVE COMPAS I


Mercredi 24 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol XIX No 30


ComCEL
I4tf-v iuo ea'ue!


ALSTOM Power Rentals
U A I T I r I I rD \/


AA


n A I I i N c n u h



DUanoCe 28iOt0


0


PATRONNE PAR :
TCHAKO


S H Br
USAOrigin
ACTIMED White Rice
25KG MNetwt.


AUTORITE
a R AEROPORTUAIRE
ir LN ATVI AF V


louull


IrDA


SOqENEENER
SOCIETE GENERALE D'ENERGIE S.A.


VIDEOLA

itt Transfert
r1A *^ Une division de Capital Bank


90.1 FM
RADIOONE


0


I. IX-. I I -.


I


$


.~r:I


LIL %


il IvriiRu






Mercredi 24 aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


Page 12


EDITORIAL


La Martinique en deuil


PORT-AU-PRINCE, 18 Aofit Un grand malheur
frappe la Martinique. Un avion colombien reliant le Panama
a la Martinique est tomb6 mardi au Venezuela. Le bilan est
lourd. Presque toutes les victimes sont d'origine
martiniquaise, plus de 150 personnes.
La Martinique est plong6e dans l'affliction, et avec
elle ce sont toutes les antilles francaises.
Haiti ne saurait rester indiff6rente. Envers
des cong6neres, a la fois antillais comme nous, et
descendants africains aussi comme nous.
Nous ne saurions rester insensibles, et pour
beaucoup d'autres raisons. Nous b6n6ficions nous-
memes de tant de solidarity.
On en prend l'habitude aussi 6videmment,
l'impression d'etre le plus mal loti, le plus
n6cessiteux de tous, le plus m6ritant done la
sollicitude universelle. Et on peut sous-estimer quand
le malheur frappe aussi a la porte d'autrui.
La Martinique a annonc6 un deuil national
de plusieurs mois, d'ici au 2 novembre prochain, jour
des morts.
Le seul fait qu'ils aient choisi cette date, le Av
jour des morts, est significatif encore des liens qui
nous unissent.
Cependant nous sommes par tradition
tourn6s plut6t vers les grandes capitales
(Washington, Paris, New York, Miami). S6quelles
du colonialisme, entre autres.
Mais quand le feu 6clate dans votre maison,
ou fuyez-vous d'abord avant que l'aide n'arrive?
Chez le voisin ...
Chez nos voisins. Et ils s'appellent la
R6publique dominicaine, les Bahamas, Cuba et
aujourd'hui aussi la Jamaique ...
Mais un peu plus loin, quelques bras de mer plus
loin a peine, ils s'appellent aussi la Martinique, la
Guadeloupe, et surtout la Guyane ...
D6j~ un bon pourcentage de la population
guyanaise est constitute aujourd'hui d'haitiens 6migr6s.
Beaucoup de petits guyanais et jolies petites guyanaises
d'ascendance haitienne, mais qui ne pr6sentent aucune
difference avec les autres, avec leurs nouveaux concitoyens,
l'6ducation et la culture ayant combl6 la difference.


Quand un tel accident arrive dans un pays de la
region, nous sommes aussi frapp6s nous aussi par
consequent. Et qui sait, dans notre propre chair, tant de
citoyens des nations voisines qui sont d'origine haitienne,
qui sont "natifs" d'Haiti. Ils peuvent meme devenir chefs
d'6tat ... "symboliques."


"Copyrighted Material
Syndicated Content
ailable from Commercial News Provid


Et cela n'est pas a la veille de s'arreter, tant que
cela continuera d'aller mal chez nous, tant il y en aura chez
nous en quete par tous les moyens de quelques cieux plus
cl6ments.
Et cela, malgr6 les expulsions massives de sans-
papiers haitiens et de tous les pays de la region, comme
cette semaine ...


Malgr6 aussi la
declaration plut6t 6quivoque faite
a Santo Domingo par le secr6taire
g6n6ral de 1'OEA, savoir que la


R6publique dominicaine doit se preparer a subir les impacts
negatifs de la crise haitienne, cela au moment meme ou ce
sont des milliers d'haitiens qui sont rapatri6s chaque
semaine par les autorit6s du pays voisin, et dans des
conditions parfois violant ostensiblement les conventions
internationales.
Mais il ne faut pas que ni les mauvaises
perceptions, ni aucun sentiment d'etre le plus
miserable de tous nous fassent oublier notre devoir
de solidarity.
Nous devons manifester notre sympathie
F l'endroit de la Martinique a l'occasion de ce
terrible accident ou plus de 150 martiniquais ont
trouv6 la mort, l'accident de l'avion tomb6 au
Venezuela mardi...
Pensez un peu qu'une telle catastrophe
surviendrait chez nous.
De plus, outre les premiers r6fugi6s
haitiens qui s'y sont 6tablis dans les ann6es 60, c'est
aussi en Martinique que beaucoup de cadres haitiens
vont aujourd'hui encore a la recherche d'un emploi
lers" des que la situation de notre pays les force de
nouveau a partir ...
Pour un peu, s'il n'y avait eu 1804, nous
serions logs aujourd'hui a la meme enseigne.
Et malgr6 tout ce que une certaine France
conservatrice et revancharde puisse avoir invent
pour nous s6parer, nous continuons a parler la mem
langue (le creole), et a partager les memes us et
coutumes. Les memes d6marches aussi chez nos
artistes et nos litt6raires ... Et n'est-ce pas le compas
qui a enfant6 le zouk?
Enfin, tous les peuples de la Caraibe ne
sont-ils pas frbres! Et frbres de sang, frbres de sang
au sens propre, oui, cela grace a nous, serait-ce par la
force des choses. Comme si nous 6tions une sorte de trait
d'union entre Cuba, la R6publique dominicaine d'un c8t6,
les Bahamas, la Jamaique, Trinidad d'un autre c6t6, et les
antilles francaises (en tete aujourd'hui la Guyane) de l'autre

Mais par-dessus tout, le proverbe dit: qui aura
beaucoup recu sera jug6 par ce qu'il aura donn6 en retour.
Souvenons-nous cette semaine de la Martinique!


Editorial, M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince


-:. .:Ior -

pbopm


iiders"


International calls from Haiti are only 5 Gourdes per minute!

That's the same price as local calls in Haiti!
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche VIP Plus card
can call you whenever, wherever In the USA, Canada and other listed countries*
for 5 Gourdes per minute.


All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.


USA- Canada
Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile* Colombia Venezuela Dominican Republic


ComC EL


* Towardafxedtlelephonesonly. I
*A 13 -ourdes ta will be at led to the first minute.
[To eneit rom hisserice thecusome mus bea rgulr usr o on of hes cads.


O m 4 O m
-


40 n -


a -


- C


~- C


- -t .


0


- __ -


Copyrighted Material

Syndicated Conte

Available from Commercial New


ALERTE !!!
En cas d'urgence
appelez
MINUSTAH / PNH
510-2563
510-3183 84 85
244-3503
Suivez "Espas Minustah"
le jeudi, Ih 30 pm
Melodie 103.3 FM,
Port-au-Prince


I


- 4b


r, .


rr- r r
,r.. --r


-


MManDO a HGE



isp 4p






I~ -_ .-. --. ~ I


Page 13



1A4


Nos petites annonces classes


Le Plaza H6tel
T61ephone
509) 224-9305
509) 224-9307
509 224-9308
509) 224-9309
509 225-9310
509 510-4594
509 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429


Points de Vente Haiti en Marche


Mbdecins

Miami
Dr H6nock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081
Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obst6trique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930


LIVRES & SPECTACLES

Le mythe du "sexe surdimensionne" des Noirs


Le Patriote No. 1764 du Jeudi 18 Aout 2005
Les hommes de couleur sont, dit-on, "membr6s".
Mythe ou r6alit6 ? En tout cas, cette croyance sera la trame
principale de la nouvelle oeuvre litt6raire de Serge Bil6.
Dans "La 16gende du sexe surdimensionn6 des Noirs", qui
paraitra le 9 novembre prochain, le journaliste- 6crivain-
cin6aste essaye de percer le mystere des pr6jug6s sexuels
a l'6gard des Noirs, de l'Antiquit6 nos jours. L'ouvrage
retrace notamment, avec details et minutie, les origines
pernicieuses de cette assertion populaire selon laquelle "les
Blacks" sont sexuellement mieux"'pourvus" que les
Blancs. Serge Bil6 y r6vele 6galement les incidences (ou
repercussions) de ce st6r6otype sur le parcours de
personnalit6s aussi diverses qu'Alexandre Dumas, le
Chevalier de Saint-Georges ou encore l'6crivain russe
Pouchkine, dont l'aYeul, 6tait Africain.
Adepte des sujets historiques ou rares, Serge Bile
6tait, il y a quelques mois, sous les feux de la rampe avec
son ouvrage intitul6 "Noirs dans les camps nazis". Cette
oeuvre, pour m6moire, met en lumiere un aspect, jusqu'
alors m6connu ou ignore ( c'est selon) par les historiens,
de cette trag6die du XXbme sicle: la deportation des Noirs
dans les camps d'extermination de l'Allemagne hitl6rienne.
On y d6couvrait, avec un brin de surprise teint6
d'indignation( pour beaucoup), que des Africains, des
Antillais, des Am6ricains avaient eux aussi &6t arret6s et
d6port6s parce qu'ils avaient surtout particip6 aux combats


ou a des mouvements de resistance.
"Animalis6s", a cause de la couleur de leur Eti
peau, ces hommes et ces femmes subirent, dans
ces camps, toutes les humiliations. Barbe
Des t6moignages hallucinants (et Jea
r6voltants) collects en Allemagne, en France,
au S6n6gal, en Espagne, en Belgique, au
Surinam, aux Etats-Unis, en Haiti, en Norvbge, 15
en Hollande et en Martinique auprbs des
survivants ou de leurs compagnons illustrent,
avec motion et tristesse, la barbarie de Hitler N Mi
et ses sbires. i
Parallelement a l'6criture, Serge Bil T Tel.
produit et r6alise 6galement des documentaires (
sur le monde Noir. II a entre autres sign "les
Boni de Guyane", prim6 au Festival du film de
Montr6al( au Canada), "Noirs dans les camps 103
nazis" ( en plus du livre) et plus rdcemment I
"Maurice le Noir". N6 en C8te d'Ivoire, titulaire
d'une Maitrise en allemand et form a l'Ecole
Sup6rieure de Journalisme de Lille, Serge Bile Be
a W6t d'abord journaliste a "France 3" puis
"RFO" (Radio France d'Outremer) ob il pr6sente le journal
tdlvis6 du prime time.
F6ru de musique, il a 6galement 6crit des textes
pour de nombreux artistes. Notamment la chanson "
Nouveau Monde distinguee par la Sacem et enregistree


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 895 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T1l.: 305 385 1111


Mercredi 24 Aoft 2005
-Ta'I-t on /lorrho Vci'1 YTY NT, Tin


~i~fD~-W


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


Le Look
Petion-Ville
Rue Panamericaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Sp&ciales
Buy One, Get One Fre
Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


au profit de l'Unicef par une myriade de c6l6brit6s et aussi
"Nou la Epi Zot", en hommage a la d6tresse du peuple
ivoirien, 6prouv6 par la guerre. Depuis 1995, il est le
president de l'Association "Akwaba" qui milite pour des
changes culturels entre Fort-de-France et Abidjan.
Y Sangare


HISTOIRE
Nous sommes heureux de vous offrir le privilege de
d6couvrir et d'acqu6rir "1804-2004 L'HISTOIRE" une
oeuvre magistrale 6dit6e officiellement a l'occasion du
Bicentenaire d'Haiti. Un livre prestigieux, en tirage limit,
d'un format hors normes (36cm x 29 cm) dont la couverture
est rehauss6e par les armoiries de la r6publique, en bronze
avec dorure et mail bicolore, dont la facture prestigieuse a
6t6 r6alis6e par les maitres artisans de la c6elbre Maison
frangaise Arthus-Bertrand
Plus de cinquante historiens-documentalistes -
conservateurs de mus6es- collectionneurs priv6s artisans et
auteurs avertis ont travaill6 pros de deux ann6es pour concevoir
et r6aliser ce chef-d'oeuvre de l'6dition qui retrace 200 ans
d'histoire de politique d'6conomie de religion. Un ouvrage
exceptionnel d'un niveau de r6alisation sans pr6c6dant dans
l'histoire de l'6dition consacr6e a Haiti. L'oeuvre est illustr6e
de gravures, d'iconographies, de photos, d'oeuvres picturales
et de documents in6dits.
Henri de la Roche Guyon
Exclusif-art.com


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


-r M ZAmL E) E1 H-:)


APPAREL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW
August 14,15,16 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


TRADE SHOW
O. CARIBBEAN


GIFT & VARIETY
MERCHANDISE SHOW
September 25,26,27 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


ROBERTO CLEIVIEENTE CO LISEU L IV SAN JLUAN, PUERLJ -TO RFICO
Restrictions: Children under 18 and general public not admitted.Wholesale only. Trade Show of the Caribbean reserves the right of admission
For more information: Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022 E-Mail: tradeshow@coqui.net Web Page: www.tradeshowcaribe.com


Miami Pompano Beach Orlando


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


Coiffeur
iquette Unisex
er & Beauty Salon
an Wood Julien
propri6taire
455 West Dixie
Highway
Suite N & O
mi Beach, Fl 33162
.: 305 940 9070
Charlemagne
Le Coiffeur
S.E. 2nd Street
Delray Beach
61.: 243-1039
eper: 524-0086


--~-`- -~~-~-~---~~~ ~-` ------`~` ~~


I


I


r







Mercredi 24 aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 30


SOLIDARITE REGIONALE Page 14


ldI ,_, pvk
~ h in.mo-' d


I* h, -- -- w b


--d
.o ,
QlA n, P


"Copyrighted Material



Syndicated Content ---


Available from Commercial News Providers"


P a o
- -, Sr *


..w- -


-
~ 0 -



-m __

* e -l -e
~ ~ r - -- _
-O *0 e .


SUFFOLK Division
Docket No. 05D-0807


- .- -r -


-- .
O p .

O S 0 o


a .~ -a-m
-~ -- -I e


-r
-t .


O a


- -


* -


-- -E ,40


Nad. bad": I In" pow hbpi
I~D 0a bE e pD 9e Dl

r- .~ -~ -

I I -
IP~ b


Commonwealth of Massachusetts
The Trial Court
Probate and Family Court Department


Summons By Publication



Mvrtha Saint-Louis Plaintiff(s)


Jean Miceus.


Defendant(s)


To the above named Defendant(s):

A Complaint has been presented to this court by the Plaintiff, Myrtha Saint-Louis,
seeking a divorce

Pursuant to Supplemental Probate Court Rule 41 1, an Automatic Restraining Order has been
entered against the above named parties, and that the said defendant can not be found within the
Commonwealth and that his present whereabouts are unknown; that personal service on said
defendant is therefore not practicable, and that said defendant has not voluntarily appeared in this
action:

You are required to serve upon Dane M. Shulman. Esq.

Attorney for plaintiff(s) -whose address is 1596 Blue Hill Avenue. Mattapan. MA
02126



Your answer on or before September 15 ,2005. If you fail to do so, the
court will proceed to the hearing and adjudication of this action. You are also
required to file a copy of your answer in the office of the Register of this Court at
Boston


Witness,
at Boston


John M. Smoot
this 7th


, Esquire, First Justice of said Court
day of June 2005


Publication: General Circulation Port-au-Prince. Haiti


Richard lannella
Register of Probate Court


Q -


S- -Alp -
r * "*


- a a m -
4- o -
e S* -


a.Now


- r *


4 10 4


-I




- --


{


*


r
I-
c
r


- .md


1""
rrir

r -,


I -_







Page 15


FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS


Mercredi 24 Aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


CONCACAF
Coupe du Monde
17 Aoft 2005
USA-Trinidad & Tobago 1-0
Mexique-Costa Rica 2-0
Guatemala-Panama 2-1

CLASSEMENT
Pts
Mexique 10
USA 9
Guatemala 7
Costa Rica 4


Resultat
Match Amical Internationale
Ukraine-Serbie 2-1
Hongrie-Argentine 1-2
Lituanie-Belarus 1-0
Albanie-Azerbajan 2-1
Bulagarie Turquie 3-1
Norvege-Suisse 0-2
Denmark-Angleterre
4-1
Israel-Pologne
2-3
Malte-Irelande du Nord 1-1
Belgique-Grece 2-0
Suede-Rep. Tcheque 2-1
Autriche-Ecosse 2-2
Icelande-Afrique du Sud 4-1
Irelande-Italie 1-2
Hollande-Allemagne 2-2
Wales-Slovenie
0-0
France-C6te D'ivoire
3-0
Croatie-Bresil 1-1
Espagne-Uruguay 2-0
Portugal-Egypte 2-0
Paraguay-El Salvador 3-0
Equateur-Venezuela
3-1
Chili-P6rou 1-3

Championnat D'Argentine
Tournoi D'Ouverture 3eme Journie
Argentinos Juniors-Estudiantes 2-1
Gimnasa La Plata-Velez Sarsfield 0-6
Racing Club-Arsenal de Sarandi
3-1
River Plate-Newell's Old Boys
2-1
Instituto-Olimpo de Bahia Blanca 0-0
Quilmes-Colon
4-2
Rosario Central-Gimnasia de Jujuy
3-2
Tiro Federal-Banfield 0-1
San Lorenzo-Independiente 1-1
Lanus-Boca Juniors 1-1


Classement
Equipes

1-Independiante
2-Racing Club
3-San Lorenzo
4-River Plate


MJ Pts

3 7
3 7
3 7
3 7


USA
MSL

Colorado-New England 2-0
Kansas City-Chicago 3-0
Columbus-Dallas 1-0
DC United-Los Angeles 2-3
Real Salt Lake-San Jose 0-1
MetroStars-Chivas USA 3-3
Le Classement
Conference Est


New England
Kansas City
Chicago
DC United
Metrostars
Columbus


Conference Ouest
MJ
San Jose 24
Dallas 23
Los Angeles 24
Colorado 22
Real Salt Lake 24
Chivas USA 23


Meilleur Buteurs
Jeff Cunningham Colorado 11
buts


128 haitiens

dipl6mes en

medecine a

Cuba
P. 14


"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


Europe

France
3eme Journee 2005-2006
Bordeaux-Monaco 1-0
Ajaccio-Le Mans 0-0
Lens-Auxerre 7-0
Lyon-Nancy
1-0
Metz-Strasbourg 0-0
Nice-Nantes 1-0
Toulouse-St Etienne 1-1
Rennes-Marseille 3-2
Sochaux-Lille
0-0
Toulouse-St Etienne 1-1
Troyes-PSG
1-1
Classement

Equipes MJ Pts
1-PSG 4 10
2-Lyon 4 10
3- Lens 4 9
4-Bordeaux 4 9

Allemagne
2eme Journee 2005-2006
Bielefeld-Hambourg
0-2


Bayer Leverkusen-Bayern Munich 2-5
Dortmund-Schalke 04 1-2
Monchegladbach-Wolfsburg 1-1
Hertha Berlin-Frankfurt 2-0
Kaserslautern-MSV Duisburg 5-3
Nurenberg-Hannover 96 1-1
Mainz-Werder Bremen 0-2
Stuggart-Cologne 2-3


Classement
Equipes
1-BayernMunich
2-Cologne
3-Hambourg
4-Bremen
5-Schalke 04


MJ Pts
2 6
2 6
2 6
2 6
2 6


Angleterre
2eme Journee 2005-2006
Man UTD-Aston Villa 1-0
Blackburn-Fulham 2-1
Charlton-Wigan
1-0
Liverpool-Sunderland 1-0
Newcastle-West Ham
0-0
Tottenham-Middlesbrough 2-0
West Brom-Portsmouth
2-1


Birmingham-Man City 1-2
Bolton-Everton 0-1
Chelsea-Arsenal 1-0


Classement
Equipes
1-Man UTD
2-Tottenham
3-Charlton
4-Chelsea


Hollande
2eme Journee 2005-2006
NAC Breda-Willen II 1-0
ADO Den Haag-SC Heracles 1-2
Heerenven-Roda
5-4
Roosendaal-Ajax Amsterdam
0-2
Twente-NEC 0-1
Sparta Rotterdam-Feyernood 1-3
FC Utrecht-AZ Alkmaar 1-2
PSV Eindhoven-Vitesse Arnhem 2-1
RKC Waalwijk-FC Groningen 2-1


Classement
Equipes
1-Feyenoord
2-AZ Alkmaar
3-RKC Waalwijk


."Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


0 APAEDE3 SU!





I I


-- ^^^-






Mercredi 24 aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


Page 16


I DEVELOPPEMENT DURABLE I


" LA BIENVEILLANTE PENETRATION "


Le cas de la canne a


relatifs a la p6n6tration du capital stranger en relation avec
la pite, le caoutchouc, la figue-banane (voir HEM, Vol.
XIX, Nos 22, 23, 24, 26) sans parler de la canne a sucre.
Cette culture, du reste, peut etre utilis6e comme un
r6vdlateur de l'6volution de la structure socio-6conomique
du pays.
On connait suffisamment l'importance de
l'industrie sucribre et son impact sur la structure sociale
de la colonie de Saint Domingue pour qu'il soit n6cessaire
d'insister 15-dessus. Mais on connait moins son adaptation
aux conditions de la p6riode post-coloniale ; Paul Moral la
resume ainsi :" Bref, a la veille de I' occupation americaine,
I' exploitation sucriere haitienne a defini sa propreformule :
des reliquats de manufacture maintenus par une
aristocratie de grands planteurs sur un mode paternaliste ;
des distilleries rustiques ; une culture disseminee et
fortement integree I' exploitation familiale, productrice
de sirop et de 'rapadou .""1 Et l'auteur ajoute: Cette
economic heterogene, mais peut-etre moins decadente
qu'on pourrait le supposer, est cependant incapable
d'evoluer par ses propres moyens. Le retour a la grande
exploitation est lid a intervention du capital stranger. ""2
Cette intervention se fit a travers l'implantation
de la HASCO. Ayant pris en 1915 la succession d'une
society a capitaux allemands, la' 'Haytian American Sugar
Company' put se constituer, dans le Cul-de-Sac et laplaine
de Leogane, un important domaine, 6.000 hectares environ
en 1930, dont plus de la moitie sousforme de baux a long
,, 3
terme .3
Trente ans plus tard, la sociWt6 avait bien 6volu6.
"La 'Haytian American Sugar Company' est maintenant
fermement integree a l' conomie agricole haitienne. Elle
dispose d' environ 11.000 hectares plantes en canne (9.000
dans le Cul-de-Sac et 2.000 dans la plaine de Leogane et
dont moins de 40 % sont directement exploites par elle ...
Elle traite chaque anne pres de 700.000 tonnes de cannes
qui fournissent environ 70.000 tonnes de sucre, brut (85
%) ou raffine (15 %) ". 4
Ce r6sultat a coft6 pas mal d'efforts. La
compagnie a du, en effet, remembrer les terres, restaurer
les anciens canaux d'irrigation des systems de la Riviere
Grise et de la Rivibre Blanche, dans la plaine du Cul-de-
Sac, et de la rivibre Momance, dans la plaine de Leogane,
forer des puits, acclimater de nouvelles vari6t6s de canne,
mettre en place un systeme compliqu6 pour la campagne
annuelle, en associant l'exploitation directe et l'achat de
la r6colte des grands et petits propri6taires ind6pendants.
Quoi qu'il en soit, l'exemple de la HASCO semble


En cas d'urgence

appelez
MINUSTAH / PNH

(509)
510-2563
510-3183 84 85
244-3503


avoir encourage d'autres entreprises. Dans la plaine du
Nord, on a connu l'usine de Larue qui, selon Moral,
produisait environ 1.000 tonnes de sucre creme par an,
et l'usine de Welch, dans la commune de Limonade,
propri6t6 d'un exil6 cubain, M. Escajedo. Dans la plaine
des Cayes, s'est 6tablie, entre 1948 et 1952, la Centrale
Sucribre Dessalines ", a direction apparemment cubaine
(Moral). Dans le Nord de la plaine du Cul-de-Sac, au pied
du Morne-5-Cabrit, on pouvait voir, il y a quelques ann6es
encore, les restes d'une tentative d'installation d'une usine
sucriere qui date du gouvernement Magloire (1950-1956).
II faut enfin signaler, dans la plaine de L6ogane,
la construction, durant le gouvernement de Jean-Claude
Duvalier, de la centrale de Darbonne. Cette usine 6tait une
initiative de l'Etat et a fait l'objet de toutes sortes de
rumeurs. On a dit qu'elle n'6tait pas adapt6e aux conditions
de la plaine de L6ogane et que son achat a 6t6 l'occasion
de juteux trafics. Elle est du reste encore l'objet d'un litige
entre le gouvernement italien et le gouvernement haitien
qui n'aurait jamais totalement acquitt6 ses obligations.
Elle n'a jamais vraiment fonctionn6 et, un peu
avant la fin du regime Duvalier, elle a tout simplement 6t6
ferm6e. Une tentative de reprise par une soci6t6 cooperative
n'a donn6 aucun r6sultat. Le Pr6sident Ren6 Pr6val a
cependant entrepris de la remettre en marche ; c'6tait a
l'6poque ou on parlait d'importation d'6thanol industriel
pour fabriquer du clairin. Aujourd'hui 1'" Usine Sucribre
Jean Dominique de Darbonne ", g6r6e par le Ministbre de
l'Agriculture, tente p6niblement de produire du sucre
creme.


Nous n'aurions pas pu
mettre fin a notre serie d'articles


f*w*qGi I
%amm pmm mop q.. Msa am


a .. 0 0 g e* 04


oe g .


.


a m' "Copyrighted Material"



Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"












akpw


sucre La situation de
su cDarbonne s'inscrit dans le cadre
g6n6ral de l'industrie sucriere haitienne qui se resume dans
le constat que non seulement nous n'exportons plus de
sucre, mais nous en importons pour notre propre
consommation. L'usine de Limonade, apres avoir 6t6
rachet6e par l'Etat (on 6tait encore sous Duvalier), est
actuellement en ruine. A Larue, a notre connaissance, on
ne produit plus que du clairin. La centrale de la plaine des
Cayes, passe entre temps en des mains haitiennes, ne
produit plus rien. Quant a l'usine de la HASCO, elle a 6t6
rachet6e par un homme d'affaires haitien ... qui s'est
empress de la fermer.
Je me souviens d'avoir demand au Pr6sident
Aristide (c'6tait en 1995, je venais d'etre nomm6 a
l'INARA) si, compte tenu du fait que nos cofits de
production rendent le sucre produit dans le pays plus cher
que le sucre import, il y avait une decision de politique
agricole d'abandonner la production de sucre. Il m'a donn6
une de ces r6ponses sibyllines dont il avait le secret :" Bon
... si c'est pour produire de quoi alimenter la population
..." Autrement dit, il n'y avait pas de decision; on se
contentait de laisser faire.

Bernard Eth6art
ben@etheart.com
(Footnotes)
1 Paul Moral, Le paysan haitien, Les Editions Fardin
(reproduction), Port-au-Prince, 1978, p. 286
2 id., pp. 286-287
3 id., p. 64
4 id., p. 288


O .LLs LPe -04.t 1
*corporate OUR VEHICLES
functions *EXECUTIVE SEDANS
*Airport Service *LUXARY LIMOUSINE UP
*Social Events TO 10 PASSENGERS
*Weddings *sUv (HUMMER,
*parties EXCURSIONS)
*city tour
-sa t www.Megels.com







Page 17


UNE VOIX DANS LE DESERT


Mercredi 24 Aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 30


Non aux deportations massives a la frontiere haitiano-dominicaine
I ., .. ( ~ ~'-- A D t;


(suite de la page 9)
reunion alors qu'on assiste a une intensification
des rapatriements depuis la fin du mois de juillet 2005.
Nous, ensemble d'organisations signataires de ce
communiqu :
Exhortons les gouvernements haitien et
dominicain a respecter ledit Protocole d'Accord, chacun
en ce qui le concerne.
Demandons au gouvernement haitien, en
particulier, le Ministbre des Affaires Etrangbres et celui
des Haitiens Vivant a l'Etranger, de ne pas cautionner, par
leur silence prolong, la poursuite des deportations abusives
et massives.
Demandons au gouvernement haitien d'entamer
des d6marches auprbs du gouvernement dominicain pour
permettre aux victimes d'obtenir reparation.
Exhortons le gouvernement dominicain a cesser
l'expulsion de ses citoyens-citoyennes sur une base raciste,
en plein 21e sicle.
Condamnons l'attitude du gouvernement
dominicain qui semble tirer pr6texte d'incidents
d6plorables pour d6clencher des vagues de deportations
massives et laisser le champ libre a des individus mal
intentionn6s qui pers6cutent des ressortissants haitiens sur
le territoire dominicain. En t6moigne la dernibre agression
criminelle en date du 16 aofit 2005 contre quatre personnes
identifies comme des Haitiens, arros6es d'essence pour
etre brfiles vives dans leur residence a Haina. (El
Nacional, 18/8/05)


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 llth Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


Demandons au gouvernement haitien de prendre
toutes les dispositions n6cessaires pour respecter les droits
6conomiques et sociaux de la population haitienne en
all6geant tout particulibrement la misere des couches
d6favoris6es et de la classe paysanne en vue de freiner la
vague d'immigrants haitiens qui traversent la frontibre a
la recherche d'un mieux etre. Des mesures drastiques
doivent etre prises pour diminuer le coft de la vie, et
favoriser la creation d'emplois.
Nous invitons toute personne, haitienne,
dominicaine ou d'autres nationalists, toutes associations
se sentant concern6es par cette probl6matique, a appuyer
cette demarche et nous rejoindre en vue de contribuer a la
lutte pour le respect des droits des Haitiens-nes vivant en
R6publique Dominicaine et participer a toute initiative
favorisant des rapports de solidarity et de justice entre les
deux peuples. (comgarr@yahoo.fr, T61: (509)244-4977/
210-0588).

Port-au-Prince, le 22 aofit 2005

Organisations signataires :
CHANDEL (Oganizasyon popilb pou Edikasyon
popilb)
Conf6d6ration Nationale des Enseignants Haitiens
(CNEH)


Centre de Recherche et de Formation Economique
et Sociale (CRESFED)
Groupe Haitien de Recherches et d'Actions
SPdagogiques (GHRAP)
Justice et Paix
Plate-forme Haitienne de Plaidoyer pour un
D6veloppement Alternatif (PAPDA)
Rasanbleman Jbn Savanet (RAJES)
R6seau National de Defense des Droits
Humains (RNDDH)
SANT PON AYITI
Solidarite Fanm Ayisybn (SOFA)

Pour authentification

Colette Lespinasse
Coordonnatrice


Licensed


vroupe u Appui aux FRapatrics tc R'ciugils
(GARR)

Annexe:
Les prescrits du Protocole d'Accord de 1999 sur
les M6canismes de Rapatriement

Ne pas proc6der a des rapatriements la nuit, c'est
a dire entre 18 heures et 6 heures ;

eviter de s6parer les membres des families
nucleaires (des parents et des enfants mineurs) au cours de
ce processus;

proc6der aux rapatriements par les postes
frontaliers de : Jimani/Malpasse, Dajab6n/
Ouanaminthe, Elias Pifias /Belladbre, Pedernales/Anse a
Pitre ;

d6ployer de grands efforts pour que les rapatri6s
puissent emporter leurs effets personnels, et conserver leurs
documents personnels sauf dans les cas oh selon les
inspecteurs charges des migrations, ces documents sont
ill6gaux;

remettre a chaque rapatri6 une copie du
formulaire individuel contenant l'arret& de rapatriement le
concernant;

communiquer au pr6alable les listes des
personnes rapatri6es aux consulats d'Haiti accr6dit6s sur
le territoire dominicain.

Le gouvernement haitien s'est engage a renforcer
et/ou a 6tablir des centres de contr6le migratoire dans les
postes frontaliers oh doivent etre accueillis les rapatrids.


Projet de formation

de 100.000 medecins latino-


americains en 10 ans


P. 16


I


Insured


24/7 Flat Rate Advantge

AIR CONDITIONING & REFRIGERATION
Service Repair Installation

JEAN MASSENA

954-497-7700 1866 49AC NOW



8772 NI E 2 me AvenrLjue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tdliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* MnnPv Ordepr


* CD's (compas, Racine, Evang1lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prcdnits nonr phpvepnx


A/C NOW





I I


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....


-- ^^^-







Mercredi 24 aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


Page 18


I Les Jeux de Bernard


M|OUIC|HIE


CA ILLE


Solutions de la semaine pass6e:


Camey
Foley
Kimelman
Preeg
Pezzullo
Curran
Adams
Swing
Grad
Douglass
Jones
Timmons
Knox
McManaway
McKinley
Furniss
Jones
James
White
Berle
Curran
Fort
Timmons
Thurston


I13 ; J 1I

Allez de MOUCHE a CAILLE, en utilisant des mots du du
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.






HORIZONTAL
1. Ville d'Espagne 2. Saillie -
M O S T O L E
3. Elimes Ligne aerienne des E.U. -
N 4. Bref-5. D6goulinant- A S P E R I T
6. Unite d'indice de sensibilit6 Regle U S E S T E
S 7. Forfait Conif6re 8. Alcaloides. S E C EE
S VERTICAL S U I N T AN
T 1. Chagrin- A S A L 0
3 2. Maigres- 3. Singuliere- D E L I T I
c 4. Pronom- Irridium E E R I N E
E 5. Metal Conjonction Titane -
S 6. Couche -Aluminium -
B 7. Saison Submerge -
S 8. Calmants.


I / PI^iJiJ^ Ei4IIJi JiIIJ Uj


GRILLE DE PROGRAMME

M6lodie 103.3 fm

74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
T1l: 221-8568/221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: melodiefm@hotmail.com ou pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Blon Reveil en musique

6h30- 7h00 An Pipirit cihantant
ler Journal creole de la journ6e avec Yves Paul L6andre


7h00 1h00


MIN odie INMatin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
8h L'Editorial de Marcus
8h15 La Chronique au Quotidien avec Elsie
8h30 Le grand Reportage avec Guyler c Delva
8h45 A Haute Voix avec Dominique Batraville
9h Les Sports avec Jacky Marc
9h15 Culture avec Claude Bernard S6ran


M6lodie Matin chaque samedi est anim6e par Rapahel FRqui&re


lOhOO Midi


12h00 12h15


12h15 2h00


Le Disque de
1' A cuditeur
animation: Jacques Lacour


Le MINtidi
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie


En bref


000


(suite de la page 2)


Le responsable des operations electorales, Patrick F6quiere, estime que le CEP pourrait ne pas
respecter l'6ch6ance du 15 septembre, date prevue pour la fin des inscriptions.

Le GREH rend public son programme politique: le meilleur choix
Port-au-Prince, 18 aofit 2005 -(AHP)- Le Grand Rassemblement pour l'Evolution d'Haiti
(GREH) a pr6sent6 ce jeudi son programme politique, au local du CEPEM, a Delmas 33, dans
la perspective des elections prevues pour la fin de cette annee.
Le president du GREH, l'ancien colonel Himmler R6bu, a promis de se lancer a fond dans la
lutte visant a combattre la misere et l'insecurite qui rongent la population s'il arrive au pouvoir.
Son 6quipe oeuvrera 6galement, a-t-il dit, contre la corruption dans l'administration publique et
1laborera un programme 6ducatif ad6quat en vue de donner, a-t-il dit, une autre orientation au
pays.
Le programme politique du GREH affirme la n6cessit6 de reformer en profondeur le systkme
6ducatif haitien en vue de permettre a tous les fils et a toutes les filles du pays d'avoir accks au
pain de l'instruction.
I1 faut avoir un programme 6ducatif identique pour toutes les ecoles du pays, sans
discrimination sociale.
Le GREH opte pour une s6curit6 qui soit tournee non vers le biton mais vers l'organisation
sociale et 6conomique.
Le GREH se penche 6galement sur de nombreux autres domaines comme l'universit6, la justice
et la police, la sante, l'agriculture, les infrastructures routieres, l'environnement, les relations
internationales. Le leader du GREH en a profit pour informer que son parti est en pourparlers
avec plusieurs formations politiques dans la perspective d'alliances electorales.

Dany Toussaint, un candidat de plus pour la pr6sidentielle
L'ancien s6nateur Dany Toussaint a 6et d6sign6 dimanche dans la ville de Saint Marc pour
repr6senter le Mouvement d6mocratique et r6formateur haitien (MODEREH) a la prochaine
pr6sidentielle.
C'est Prince Sonson Pierre (ex s6nateur), secr6taire g6enral d6missionnaire du parti, qui a valid
le choix de Mr Toussaint B l'HOtel Rose Garden a Saint-Marc en presence de plusieurs centaines
de membres et sympathisants.
Des d1eegations du parti venues de plusieurs regions du pays ont particip6e la premiere
assemble nationale du MODEREH, qui a vu la designation de Dany Toussaint comme candidat
B la pr6sidence. Le Mouvement d6mocratique et r6formateur haitien serait int6ress6e conclure
une alliance avec le parti Fanmi Lavalas dont une branche a declare son intention d'aller aux
elections. (voir En bref / 20)





* **r


2h00-3h00 C'est si bRon
en dChansons...
Emission de Chansons Franqaises


3h00-5h00 Le Bon XVieux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill

5h00-7h00 MTelodie Company
chaqueij jour un sujet different, ave-c
des invites et la participation cd
public.A-nimation: IMIARCJUS


7h00 8h30
8h30- 9h00


lOhOO


A.m or y Sabor
Soir Informnations

10Notre Grand Concert
( Lundi et Mercredi : L'heure classique)


Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

9h00 etau-delh Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi)
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h I Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"




&to"

,fl et a -rr


Solutions de la
semaine passe:

VENTE S
VENTE E
VENTRE
VENDRE
V TEN D R E

T E NRD R E




S SCRABBLE
E Arrangez les sept lettres ci-dessous
_D pour former un mot frangais
A
T NE

F M N E

I G
-b-




Solutions de la semaine passee
P PLAISIR


- 'Jb I Irff IP I I I I 11P= If17'1L' AI I i'' II I r' I r 'PIA j j=Ij P Iri II I Irl II I/ ill'7 H


"I





Page 19


Ti gout pa ti gout I


Mercredi 24 Aofit 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 30






Mercredi 24 aofit 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 30


Page 20


L'ACTUALITE EN MARCHE


- I
wopf k ami4


Bassin Sant Jacques, Plaine du nord, juillet 2005 photo Thony Bdlizaire


"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


I s w **W


ADOMI
PURCHASING
AGENCY
Tel.: 786-457-8830
Fax: 305 754-0979
e-mail:
pasacalia@ aol.com
Pour
tous


achats
= Materiels
de construction
= Pieces de voiture /
camion
= Equipement
medical
Par avion
ou par bateau
au choix




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs