Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00271
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: July 27, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00271
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00007-27-2005 ( PDF )


Full Text














Haiti en Marche edition du 27 Juillet au 2 Aoft 2005 Vol. XIX No. 26




I #


"Copyric


Syndic


Available from Conrr


ater


)nter


News, Providers


aivo w*m


Quelle
ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 24 Juillet
Le Groupe des 184 est
remont6 a l'assaut a l'occasion des
fun6railles du journaliste Jacques
Roche, assassin par ses ravisseurs, et
dont le corps martyris6 a Wtd d6couvert
le 14 juillet a Delmas, Port-au-Prince.
Jacques Roche 6tait
chroniqueur culturel au quotidien Le
Matin, et pr6sentateur d'une mission
radio-t6ldvis6e pour le Groupe des 184,
une association de la sociWt6 civile
domin6e par quelques membres du
grand patronat haitien et qui a jou6 un
r1le de premier plan dans le
d6boulonnement de Jean-Bertrand
Aristide de la pr6sidence d'Haiti.
Alors que le crime a soulev6
l'indignation dans tous les secteurs et
qu'il aurait pu constituer, conform6ment
a l'esprit g6n6reux et ouvert reconnu a
la victime, une plate-forme pour le
d6marrage d'une sorte de processus de
reconciliation, voici que le Groupe des
184 a repris ses anathbmes d'avant le
29 f6vrier 2004, date de la chute du


mouche a pique les 184 ?
pouvoir Lavalas, amalgamant les criminels qui ne lui sont pas inf6od6s : quartiers membres du gouvernementde transition
v6ritables (mais que personne ne pense a populaires, une majority des m6dias, (voir 184 / 4)
rechercher) et tous ceux qui ne
r6citent pas a satiWt6 son
6vangile : quartiers populaires
= Lavalas = kidnappeurs et
assassins. Et ce n'est 1l qu'un
euphemisme.


Une operation
divisionniste tous
azimuts ...
Quelle mouche a
done piqu6 le Groupe des
184 ? Alors que plus d'un an
depuis le depart d'Aristide
(qui est sa grande r6alisation,
c'est entendu) et que c'est tout
le monde, plus cruellement
encore que le leadership 184,
qui bouffe la vache enrage et
risque de se faire kidnapper ou
assassiner a chaque carrefour,
le Groupe des 184 lance une
operation divisionniste tous
azimuts et pour se d6barrasser
du meme coup de tous ceux


Copyrighted Mater

SSyndicated Content
from Commercial News


vide


ECONOMIE
L'effondrement de
Port-au-Prince rend la
decentralisation inevitable


EDITORIAL
JACMEL, 23 Juillet -
Plusieurs vols quotidiens
d6versent des dizaines de
passagers venant de la capitale,
et au-delB de la diaspora
haitienne dans le monde.
La piste de l'a6roport


de Jacmel (sud-est) est flambant
neuve. Les liaisons aeriennes
sont assures selon la mmee
fr6quence avec les Cayes (sud),
Jer6mie (extreme sud), Cap-
Haitien (nord) et Port de Paix
(nord-ouest).
(voir Decentralisation / 6)


Succes de la journ6e nationale d'inscription electorale Y.L.


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere au Bois Vema
Te1: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Te1.: 305 754-0705 /754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub( haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com








EN PLUS ... ENBREF..


Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


MIAMI, 20 Juillet L'ex-chef de
la s6curit6 du president d6chu Jean-
BertrandAristide, Oriel Jean, a t6moignd,
le mardi 19 juillet, qu'un puissant
trafiquant actuellement en jugement pour
trafic de drogue lui avait donn6 a lui et a
d'autres officiels charges de faire
respecter la loi, des centaines de milliers
de dollars pour prot6ger ses chargements
de cocaine devant etre exp6dids vers les
Etats-Unis.
Mais Oriel Jean n'a pas impliqu6
l'ex-pr6sident actuellement en exil en
Afrique du Sud depuis l'annde dernibre,
disant que seulement lui et les autres
avaient regu l'argent d'un caid r6pute de
la drogue qui r6pond au nom de Serge
EDOUARD. Celui-ci a aid6e exporter
vers les Etats-Unis des tonnes de cocaine
venant de Colombie.
Cependant l'avocat de
l'accusation, Lynn Kirkpatrick, n'a pas
explicitement interrog6 Oriel Jean pour
savoir si Serge Edouard avait aussi donnd
de l'argent au president renvers6 au cours
des anndes pendant lesquelles Haiti 6tait
connu comme un narco-6tat, a cause du
flot de cocaine qui entrait et sortait du
pays.
Oriel Jean a pr6cis6 avoir donn6
en 2002 a Serge Edouard un badge
l'identifiant comme faisant partie du
service de s6curit6, ce qui lui a permis de
voyager a travers le pays sans subir
aucune fouille par les agents de la Police
Nationale ou par d'autres responsables
charges de faire respecter la loi dans la
capitale ou a l'adroport international.
"Il m'a dit quej'6tais un membre
de l'organisation et que nous partagerions
les profits" a dit Oriel Jean, 40 ans, qui
t6moignait en creole.
Serge Edouard, a-t-il ajout6, lui a donn6
$ 40.000 et lui a achet6 un v6hicule de
luxe Toyota qu'il a obtenu avec un
discount.
Jean qui plaide aussi coupable
de conspiration pour blanchiment d'argent
- espbre voir r6duire sa peine.
Il est le premier ex-officiel aussi
proche d'Aristide a t6moigner au cours
d'un proces impliquant un accuse notoire
dans le trafic de la drogue. Le proces doit
se terminer dans les prochains jours.

Des millions en cocaine
Serge Edouard, 43 ans, est
accuse d'avoir exp6did des tonnes de
cocaine dans des chaussures, des valises
et des containers par cargo sur les vols de
American Airlines vers les Etats-Unis et
d'avoir empoch6 plus de $ 15 millions de
dollars.
II aurait d6pens6 apparemment
cet argent en achetant des residences, des
entreprises, des bateaux a grande vitesse
et aurait ouvert des comptes bancaires
pour sa demi-douzaine d'enfants, d'apres
l'acte d'accusation.
Au moins 13 autres personnes
sont accuses dans cette investigation qui


COPENHAGUE, 25 juillet (AFP) Le sucre
dans le caf6 ou le th6 r6duit le risque de
grossir de maniere significative selon une
enqu&te danoise r6alis6e aupres de 5.200
hommes, et publi6e lundi dans le quotidien
Jyllands-Posten.
"A notre grande surprise, nous avons
constat6 qu'il y avait nettement moins
d'obbses ou plus de gens minces parmi ceux
qui sucrent leur caf6 ou th6 que les autres",
a expliqu6 a 1'AFP le professeur Finn
Gyntelberg de la clinique de m6decine du
travail a l'h6pital Bispebjerg a Copenhague.
Le professeur a pr6cis6 qu'il "ne s'agit que
d'observations constat6es, et que cela
n6cessite une enqu&te suppl6mentaire pour
savoir si c'est la combinaison de caf6 et de


est mende conjointement pas le FBI et
l'IRS (taxes).
Aucune evidence n'a Wtd
pr6sent6e au tribunal qu'il existerait un
lien entre le president d6chu et les
trafiquants de cocaine et la conspiration
pour blanchiment d'argent.
Cependant l'an dernier un autre
accuse, Jacques Ketant, qui a Wtd reconnu
coupable de trafic de cocaine, avait laisse
entendre que Aristide serait un Drug
Lord. Cette declaration n'a pas Wtd faite
sous serment.
L'avocat am6ricain d'Aristide a
qualifi6 de "character assassination" ces
diverses tentatives de trouver son client
coupable.
Oriel Jean a d6clar6 que c'est un
ex-commandant de la Police Nationale
d'Haiti, Hermione Leonard, qui l'avait
pr6sente a Serge Edouard en d6cembre
2001 ou en janvier 2002.
Des lors, a dit Oriel Jean, lui et
d'autres policiers ainsi que des officiels
de la s6curit6 a l'adroport recevaient des
"sommes importantes" de trafiquants
colombiens et haitiens, pour leur
permettre d'utiliser Haiti comme une
plaque tournante de la drogue en route
vers le sud de la Floride, New York et le
Canada.
Hermione Leonard, pense-t-on,
est en prison en R6publique
Dominicaine attendant son extradition
vers les Etats-Unis.
Oriel Jean a dit aussi que le chef
de la S6curit6 a l'adroport de Port-au-
Prince, Romaine Lestin, jouait un role cl1
pour permettre aux cargaisons de cocaine
de traverser vers les Etats-Unis, et pour
que le profit de la vente de la drogue
arrive a l'adroport en monnaie
americaine.
Romaine Lestin est en train
d'attendre son proces.

Un suspect important ...
Un autre suspect important est
Evens Brillant, ex-chef de la brigade anti-
drogue de la Police Nationale d'Haiti. Lui
aussi attend son proces.
Oriel Jean a d6crit Serge
Edouard comme un Boss qui prenait soin
des membres de sa famille, entre autres
les responsables de la police de Port-au-
Prince. Il n'h6sitaient pas a leur payer des
croisieres.
Quant aux demi-frbres de
Edouard, les jumeaux Hugues et Hubert,
qui ont 6td accuses et qui ont t6moign6
aussi mardi, ils ont dit qu'il
avait'bien'pris soin d'eux aprbs la mort
de leur pare en 1993.
II a su les incorporer a son
entreprise de loterie et ils devinrent
partenaires aussi dans son entreprise de
cocaine, selon leurs t6moignages.
Les deux demi-freres, ages de 35
ans, ont d6clard qu'ils coop6reront avec
les avocats de l'accusation'de facon a
r6duire leurs sentences.


sucre qui active les hormones r6duisant
l'app6tit".
Selon lui, "si on met 2 morceaux de sucre a
chaque fois dans les 5 a 6 tasses de caf6 ou
th6 que l'on boit en moyenne par jour, on
court 40% moins de risques de prendre du
poids que si on consomme ces breuvages
sans sucre".
"L'explication vraisemblable est que le sucre
dans le caf6 ou le th6 stimule le m6tabolisme
dans les intestins et diminue l'app6tit, et les
calories que le sucre renferme sont moins
importantes que celles que l'on ingurgite en
mangeant", a-t-il ajout6.
Les r6sultats de cette enqu&te de Bispebjerg
Hospital ont paru dans le dernier num6ro de
European Journal of Cardiovascular
Prevention and Rehabilitation.


Drogue : Oriel Jean fait

beaucoup de revelations


Page 2


Le Chef de cabinet du President interimaire Boniface
Alexandre et I'arrestation du Pere Jean Juste
Le directeur du cabinet particulier du chef de l'Etat, Michel Brunache, a 6voqu6 plusieurs
charges concernant le Pare Jean Juste, comme la detention d'armes appartenant au Palais
National, l'apologie de la violence et du kidnapping et sa probable "implication dans des
activities subversives. Michel Brunache a indiqu6e la presse qu'une enquete 6tait en cours
sur les agissements de G6rard Jean-Juste aux Etats-Unis et en Haiti. 11 a d'autre part
rappel6 que l'investigation au sujet du pbre Jean Juste remonte a sa premiere arrestation. A
ce sujet, il a mentionn6 que ce dernier avait seulement b6n6fici6 d'une ordonnance de main
lev6e d'6crou, 6quivalant a une mesure de liberty provisoire dans le systbme judiciaire
haitien.

Operations spectaculaires de la MINUSTAH et de la PNH
Au cours du week-end du 23/24 Juillet, la PNH a lib6r6 deux personnes enlev6es et tu6
deux des trois kidnappeurs au niveau de Martissant.
La MINUSTAH, de son c6t6 a lib6r6 Mme Carine Dominique Joseph, et proc6d6 a
l'arrestation de 14 des pr6sum6s bandits dans le quartier de Solino ( attenant a la Ruelle
Nazon).
Deux otages liberes par la police, deux ravisseurs abattus
(AFP) La police nationale haitienne a lib6r6 samedi a Port-au-Prince deux personnes qui
venaient d'etre enlev6es par des inconnus arms et tuW deux des trois preneurs d'otages, a
annonc6 lundi un haut responsable de l'institution policibre.
"Deux kidnappeurs ont 6t6 abattus par une patrouille de la police qui les avait pris en
chasse peu apres qu'ils eurent enlev6 deux personnes", a indiqu6 le commissaire Renand
Etienne. Selon lui, un troisibme ravisseur a 6t6 gribvement bless par balles lors d'6changes
de tirs avec la police.

Un(e) otage complice de ses ravisseurs ...
Dimanche, dans une affaire s6par6e, un jeune homme d'une vingtaine d'ann6es a 6t6 lib6r6
par des policiers qui ont interpell6 les ravisseurs pr6sum6s, a ajout6 l'officier de police.
L'enqu&te a montr6 que l'otage, une jeune femme, 6tait en r6alit6 complice des ravisseurs
et qu'il s'6tait arrange avec eux pour partager la rangon r6clam6e a ses parents, selon M.
Etienne.
Par ailleurs, selon l'Onu, des soldats br6siliens de la Mission de stabilisation de l'Onu en
Haiti (Minustah) ont d6couvert de leur c6t6 samedi une femme prise en otage lors d'une
patrouille de routine dans le quartier de Bel-Air. "L'otage a 6t6 lib6r6e et a retrouv6 sa
famille", a indiqu6 un responsable des Casques bleus br6siliens.
Le quartier de Bel-Air est consid6r6 comme un des bastions des kidnappeurs, qui sont
pr6sum6s tre des partisans arms de l'ancien president Jean Bertrand Aristide.
Enfin, un gang de quatorze membres a 6t6 d6mantel6 et des armes confisqu6es dans ce
meme quartier avec l'aide de la population, selon l'Onu. La Minustah avait pris la semaine
dernibre le contr6le de ce bidonville oi elle a d6ploy6 un contingent de 50 Casques bleus
br6siliens.
On annonce pour le mois d'aoft le jugement des personnes actuellement sous les
verrous pour kidnapping
Ils seraient tres nombreux ces individus arr&t6s au cours des dernibres semaines et
actuellement sous les verrous sous accusation de kidnapping.
La Police a annonc6 que leur jugement commencera pendant le mois d'aoit.

La Minustah dans une operation humanitaire au Bel air
Cela a eu lieu samedi 23 Juillet pour le plus grand contentement des residents de la zone.
Les Casques Bleus de la Brigade Br6silienne ont men6, samedi, cette operation en vue de
venir en aide a la population.
Les residents du quartier ont re9u de la nourriture et b6n6fici6 de soins m6dicaux. Les
soldats br6siliens de la Mission des Nations Unies de stabilisation ont 6galement proc6d6
au nettoyage de certaines rues du Bel-Air, y enlevant des montagnes de detritus.
Les residents du Bel-air ont f6licit6 les militaires br6siliens pour cette initiative. Ils en ont
profit pour d6noncer les bandits qui sont encore presents dans la zone et continuent d'etre
une menace pour leur s6curit6. Toutefois, ils d6clarent noter une certaine amelioration
depuis le d6ploiement des casques bleus dans leur quartier.

Diminution des actes de banditisme a Port-au-Prince
Suite aux mesures prises par la MINUSTAH et la PNH pour mettre un terme a l'ins6curit6
qui ne cessait de gagner du terrain a Port-au-Prince et qui menagait de s'6tendre aux autres
villes de province, on a remarqu6 une certaine amelioration dans le domaine de la s6curit6
dans la capitale haitienne. Le Secr6taire d'6tat a la s6curit6 publique, Mr David Bazile, qui
avait exhort les bandits a d6poser les armes et a se rendre a la justice a soulign6 que les
cas d'enlbvements avaient consid6rablement diminu6. Un programme de d6mobilisation et
de r6insertion a 6t6 mis sur pied par le gouvernement de concert avec les Nations Unies, a
d6clar6 le secr6taire d'6tat qui a chaque occasion ne manque pas de parler de la ferme
determination des forces de l'ordre de venir a bout des activistes arms qui ont op6r6
jusqu'a present en toute liberty dans la region m6tropolitaine.
Monsieur Bazile a promis que la MINUSTAH et la PNH allaient poursuivre les operations
dans les zones baptis6es de non droit" de la capitale pour y r6tablir la s6curit6.
David Bazile a meme confi6 que les bandits commengaient a se rendre compte qu'ils
n'avaient aucune chance, aucun avenir et a exhort la population a collaborer avec
MINUSTAH et PNH pour extirper les bandits de son sein.

Paul Raymond remis a la justice haitienne
L'un des ex-dirigeants des Ti Kominote Legliz (TKL) de St Jean Bosco, Paul Raymond, a
6t6 arret6 par la Police dominicaine en meme temps qu'un de ses "lieutenants", un nomm6
Mario Exilhomme, et remis aux autorit6s haitienne pour &tre d6f&r6 devant la justice.
La Police dominicaine serait aussi a la recherche d'un autre leader lavalas, Ren6 Civil,
leader de l'ex-JPP, Jenbs Pouvwa Popilb. Le gouvernement dominicain a r6cemment
renvoy6 en Haiti deux des plus importants fugitifs de l'6vasion spectaculaire du 19 f6vrier
2005 de la prison centrale de P-au-P, Jean Claude Louis Jean (alias John), membre influent
du Front de Reconstruction Nationale et Arnel Bl6izaire, qui figuraient sur la liste de plus
de 400 d6tenus qui s'6taient 6vad6s.

Les Partis politiques et les organisations de la sociWte civile
participent a un atelier d'information
Ce s6minaire a d6but6 ce lundi 25 Juillet, sous les auspices des Nations Unies et du
gouvernement haitien.
Le but de l'atelier est de favoriser une transition apais6e en Haiti a l'approche des
prochaines elections. L'atelier rassemble des formations politiques de toutes tendances
int6ress6es aux prochaines competitions 6lectorales.
Parmi les sujets qui seront discut6s pendant les deux jours de cet atelier, on signale le
budget de la r6publique, la mise en oeuvre du CCI (Cadre de Coop6ration Int6rimaire),
l'Environnement, la lutte pour la reduction de la pauvret6 et l'atteinte des objectifs du
mill6naire pour le d6veloppement.
Le Premier ministre G6rard Latortue a d6clar6 lundi matin a l'ouverture de l'atelier: A
quelques mois des elections et dans le cadre du processus de dialogue national, le
gouvernement avec l'appui du systbme des Nations Unies a tenu a partager les
informations disponibles sur certains grands dossiers d'int6ret ."
"Dans un pays oi il est admis que la culture du dialogue a souvent fait d6faut, ce n'est pas
evident de mettre c6te a c6te autant de protagonistes de tendance diff6rente et d'int6r&ts
divergents pour 6couter le Gouvernement et les partenaires au d6veloppement s'exprimer
sur le present et le futur de la Nation ","a d6clar6 Adama Guindo, Repr6sentant R6sident du
PNUD et Coordonnateur R6sident des Nations Unies a Haiti. Le Gouvernement aurait de
quoi s'enorgueillir de cet exemple de bonne gouvernance qui ne manquera pas de faire date
dans l'histoire d'Haiti ", a-t-il conclu.

Journee nationale de l'inscription rdussie
HPN Le president de la Commission du registre electoral, Pierre Richard Duchemin, s'est
(voir En bref / 18)


SANTE
Mettez du sucre dans votre cafe ou th6 et maigrissez







Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Page 3


I ECONOMIE


La BID prete a decaisser $162 millions
Haiti et la BID signent des prets pour $162.1 millions destin6s a l'agriculture, la prevention des
inondations, le r6am6nagement urbain et la gouvernance 6conomique


Haiti et la Banque Interam6ricaine de
D6veloppement ont sign six contrats de prets
concessionnels totalisant $162,1 millions pour financer des
routes rurales, le r6am6nagement de centres urbains, un
systeme d'alerte pr6coce en cas d'inondations, l'agriculture
et la gouvernance 6conomique a occasion du voyage du
President de la BID, M. Enrique Iglesias, a Port-au-Prince.

Secteur Transport
Le secteur du transport est essentiel a la reprise
6conomique en Haiti. Un pret de $50 millions financera la
rehabilitation du r6seau routier, la renovation de l'Aroport
International et du port de Port-au-Prince.
Ce programme financera la rehabilitation et la
mise a niveau de quelque 170 km d'autoroutes et de ponts
du r6seau primaire d'Haiti et environ 300 km de routes
secondaires et tertiaires.

Rehabilitation Urbaine
Un pret de $50 millions financera un programme
de remise en 6tat d'6quipements urbains destine a amdliorer
le niveau de vie et l'accbs aux services publics dans neuf
chefs-lieux de d6partement et dans la commune de
Carrefour a Port-au-Prince, en Haiti.
Ce programme pr6voit la construction de centres
administratifs et de services dans toutes les zones urbaines
participantes, qui abriteront divers bureaux de
l'administration sous un meme toit. A Carrefour, il
amdliorera 6galement 1'accbs a l'eau et aux services
sociaux, le ramassage des ordures et les marches publics,
et permettra de r6duire les embouteillages et de cr6er des
jardins publics.
Quatre marches publics seront construits pour
remplacer certains marches d6labr6s de Carrefour. Cinq
bornes-fontaines publiques aliment6es par des puits
art6siens seront install6es a des points strat6giques a
l'int6rieur ou a proximity des quatre marches publics. Le
ramassage des ordures sera r6organis6 et le service
m6tropolitain d'enlbvement des ordures recevra des
camions suppl6mentaires.
Un nouvel ensemble de batiments construit au
centre de Carrefour abritera les bureaux d'une douzaine
de services administratifs et d'entreprises publiques qui
occupent actuellement des batiments lou6s disperses dans
toute la commune.


Trois centres culturels et de loisirs seront construits
et 6quip6s a proximity des marches publics et cinq pares
seront am6nag6s sur des terrains vagues au bord de la mer,
et d'autres terrains plus petits seront convertis en espaces
verts et en terrains de jeux.
Ce programme financera la construction d'un
foyer pour fillettes et adolescentes qui accueillera en
particulier celles qui font un travail domestique non
r6mun&r6, les enfants des rues et les mineurs victimes
d'exploitation sexuelle.
Egalement, il pr6voit de financer la construction
et l'6quipement de centres administratifs et de centres de
services au Cap-Haitien (Nord), aux Cayes (Sud), a Fort-
Libert6 (Nord-Est), aux Gonaives (Artibonite), a Hinche
(Plateau Central), a Jacmel (Sud-est), a J6r6mie
(Grand'Anse), a Miragoane (Nippes) et a Port-de-Paix
(Nord-Ouest).

Agriculture a Ennery-Quinte
Un pret de $27,1 millions financera un projet qui
permettra a quelque 10,000 familles rurales d'intensifier
et de diversifier leurs pratiques de culture agricole de
manibre a augmenter leurs revenus, de conserver les sols
et les ressources hydriques, ainsi qu'a r6duire les risques
d'inondations dans le bassin versant Ennery-Quinte.
Le projet sera r6alis6 sur les flancs de Coteaux au
Nord des Gonaives. Cette zone a W6t le point d'origine de
la plupart des inondations d6vastatrices qui ont tu6 des
milliers de personnes en septembre 2004, a la suite de
1'ouragan Jeanne.
Ce projet, qui sera ex6cut6 par le Ministbre de
l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du
D6veloppement Rural (MARNDR), financera le transfert
de technologies agricoles et de techniques de protection
de bassin versant ayant fait leurs preuves en Haiti. II
permettra 6galement de remettre en 6tat les systemes
d'irrigation a petite 6chelle et de renforcer les associations
de producteurs et celles d'utilisateurs d'eau.
Le projet Ennery-Quinte viendra compl6ter un
programme d'intensification agricole dans la vall6e
contigue a l'Artibonite. Ce programme est soutenu par un
pret de la BID de $41,9 millions.

Systeme d'Alerte Pr6coce
E la saison des ouragans, Haiti est a la merci de
graves inondations et de coul6es de boue. Ce mois-ci, on a
(voir BID / 6)


L'EVENEMENT SOMMAIRE
Le PPre Gerard Jean Juste emprisonn6 sous
l'accusation de detention de biens de l'Etat et
d'implication dans 1'assassinat du journaliste Jacques
Roche
Selon son avocat, Jean-Juste n'6tait meme pas en Haiti
au moment des faits pp.1 & 7
Little, Miami, mobilise ... p.7
ECONOMIE
La BID et Haiti signent des projets pour prbs de $162
millions ... p.3
USA : Un amendement a un projet de loi en faveur
d'Haiti p.3
ANALYSE
Quelle mouche a piqu6 le Groupe des 184 ? p.1
EDITORIAL
L'effondrement de Port-au-Prince rend la
decentralisation inevitable p.1
VIOLENCE POLITIQUE ET POLITIQUE DE
VIOLENCES
Billet a Jacques Roche pour Jean Dominique p.10
Pourquoi Jacques Roche n'obtiendra pas justice p.11
" Le temps n'est plus B la rh6torique ", declare le
nouveau chef de la Police p.5
Une autre Minustah p.17
Note de presse de la Minustah a propos de l'op6ration
du 6 juillet p.16
PROCESSUS ELECTORAL
Journee nationale de l'inscription reussie p.9
Pour une large participation feminine p.9
Des elections sans 6lecteurs p.9
La carte d'identification nationale indispensable p. 9
Visite du Comit6 d'accompagnement de 1'IRI p.20
POLITIQUE
Une petition pour la mise en accusation d'Aristide p.4
DEVELOPPEMENT DURABLE
Le cas de la figue banane p.16
Foire bi-nationale co-touristique p.14
IFE et le d6veloppement durable a Cazal p.12
DROGUE
Revdlations d'Oriel Jean p.2

USA

Un amendement a un projet
de loi en faveur d'Haiti
Un amendement a une 16gislation qui fournira
jusqu'5 3 millions de dollars pour d6sarmer les gangs et
les ex-soldats d'Haiti a Wtd adopt par le S6nat americain
le mercredi 20 Juillet.
La disposition soutenue par le S6nateur Bill
Nelson exige que le D6partement d'Etat soumette un
rapport au Congres sur les plans pour organiser des
elections libres, justes et stabilisatrices dans la nation des
(voir Amendement / 6)


C'est vous qui d6idez de horaies.. Partout o vous ,tes
accedez A UNIBANKOnline une vrale succursao en ignel

> Payz n'mpte qui ayatuncompte &la UNIBANK
n cr6dtanl vous-mfine r son: compt.

> FaitesvostransfertssurItranger
> Achetez des ch6ques de direction et sur I'tranger
> Commandez vote attestation bancaire

Consult z a liogue listed'autrs transactions possibles
en cliquant sur le www.unbankhati.com


I UNIBANK



"Falnons route ensemble"

www.u nibankhaiti.com








UNE ANALYSE


Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Quelle mouche a

(184 ... suite de la lere page) tentent, comme ils font des quartie
assimilks sans aucun 6gard aux kic
qui ne sont pas a ses ordres, y compris le premier ministre.
renfermer dans le meme sac to
Et meme la Minustah ou mission des casques bleus de
1'ONU. parlent au nom des plus d6shrit6
Ces m6dias non-align6s (et done les vrais m6dias ycompris les m6dias qui les laisse
ind6pendants du moment) sont accuses pele-mele de faire sexprimer et qui tombent sous
la promotion des bandits (traduisez Lavalas), si ce n'est de coup des memes anathbmes que 1
pratiquer un double langage pernicieux." polticiens, voire les gangs arms.
Voici du coup les radios
Autrement dit, ils ne refusent pas la parole auxc du les rad
quartiers populaires pour faire connaitre aussi leurs ts les plus populaires du mome
revendications, y compris les partisans du president d6chu devenir, par la grace du Groupe d
pour expliciter leur position, ce qui ne peut etre que positif 184, des kidnappers, des
dans la recherche d'une solution 6quilibr6e et viable a lares des rats tout ce
cruise le discours anti-Aristide a s
inventer de plus p6joratif, bref d(
Aristide comme un 6pouvantail ... repaires de criminels. Selon
Retenez que les premiers a avoir dit publiquement rincipe cher 5 Pap Doc : fi
d'incendiaires, incendiaires eu"
que les m6dias ne doivent pas servir de support aux cendiaires, cendiaires e
memes !"
violences et a la diffamation, c'est encore nous. Alors que mes
d'autres incitent au contraire aux violences par un jeu subtil La rsultante d'
d'accusations-provocations. somme de frustrations ...
Tout comme ils brandissent a tort et a travers le
Et comme le Groupe d
nom d'Aristide comme un 6pouvantail, afin de confondre 184 n'a pas seulement le pouvo
184 n'a pas seulement le pouvo
plus facilement tous ceux qu'ils percoivent comme des onomique, le pouvoir mdiatiqu
.conomique, le pouvoir mediatiqu
adversaires vrais ou potentiels, sinon imaginaires. mais aussi dans sa pochela ministi
Mais personne nest dupe ...
Mais personnel est dupe la communication, c'est celle-.
Dans un amalgame grossier, les strateges des 184e de p r
qui est chargee de porter l'e,


Les policiers de la mission internationale se d6ploient pour contenir une bruyante
manifestation 6tudiante jeudi dernier photo Yonel Louis


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


pique les 184 ?

rs populaires de boucliers de la part des 184.
dnappeurs, de Force est de constater que cela ne peut Wtre que la r6sultante
us ceux qui d'une somme de frustrations :
s,
nt
le
es

et
nt
es

ye
su
es
le
ls
x-


e

es
:ir
e,
re Le
ci le
stocade.


Mad ame
s'empresse de
convoquer les
m6dias proches
du groupe pour
leur annoncer
d'entr6e de jeu
son intention
d'enlever
6ventuellement
leur fr6quence
aux medias qui
" donnent la
parole aux
bandits. "
Bien
que cela ne
semble pas
encore une
grande pr6oc-
cupation pour
les m6dias
cibl6s, on doit
s'interroger sur
cette nouvelle et
soudaine levee


MIAMon


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be obtained
through the Department of Procurement Management (DPM), from our Website:
www.miamidade.gov/dpm. Vendors may choose to download the bid package(s), free of
charge, from our Website under "Solicitations Online". Internet access is available at all
branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that vendors visit our Website
on a weekly basis to view newly posted solicitations, addendums, revised bid opening dates
and other information that may be subject to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW lt Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00 handling
charge for those vendors wishing to receive a paper copy of the bid package through the
United States Postal Service.


These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance
No. 98-106.


nouveau directeur g6enral de la police nationale Mario Andresol, entre
PM Latortue et le chancelier Herard Abraham, a l'autre bout Leon
Charles, le chef de la police sortant photo Yonel Louis/HenM


1. Les partisans du president d6chu n'ont pas encore Wte
vaincus plus d'un an aprbs.
Tout en convenant qu'il faut mater cette violence par tous
les moyens car elle n'a meme plus de justification politique, ayant
Wte r6cup6r6e par les pires criminels, la politique servant ici
simplement de paravent au crime organism, on doit n6anmoins se
rappeler que le Groupe des 184 n'avait pas hesit6 a s'allier lui aussi
aux pires assassins et violateurs des droits humains pour le
renversement d'Aristide et qu'il comptait (et compte peut-etre toujours
aujourd'hui) s'en servir pour en finir avec les partisans du regime
renvers6 en f6vrier 2004.
2. Le premier ministre int6rimaire G6rard Latortue r6pond
peut-etre moins aux quatre volont6s des 184 que ceux-ci l'avaient
esp6r6. On a meme assist a des confrontations ouvertes, mais
auxquelles le groupe a choisi de mettre une sourdine car M. Latortue
a le support incontestablement du gouvernement am6ricain.
3. Le Groupe a aussi plaid en vain pour un remplacement
de la Minustah (mission des casques bleus des Nations Unies) par
des Marines U.S.
Le D6partement d'Etat en a d6cid6 autrement, choisissant
plut6t de doter la force internationale de moyens plus appropri6s et
d'une volont6 plus affirm6e de r6duire les poches de criminality.

Diabolisation a outrance ...
4. Les porte-parole du Groupe des 184 r6petent
quotidiennement que des elections s6rieuses ne sont pas possibles
cette ann6e, a cause du climat d'ins6curit6.
(voir 184 / 5)















"Copyrighted Material
S..Syndicated Content.

Available from Commercial News Providers"


Page 4






Mercredi 27 Juillet 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 26


IDE L'ACTUALITE


Gagner une bataille, ce n'est pas gagner la guerre !


(184 ... suite de la page 4)
Or Washington et Ottawa (et le
reste de l'international par effet
d'entrainement) ne jurent que par les
elections, et le plus t6t sera le mieux.
Mais pourquoi s'en prendre de
maniere aussi indiscriminde a tous les
partisans Lavalas ? Pourquoi cette haine ?
R6ponse : ces derniers semblent
encore constituer la majority du corps
electoral. Done seule facon de les 6iminer
tous et une fois pour toutes, c'est la
diabolisation a outrance. Peuple = quartiers
populaires = lavalas = kidnappeurs. C'est
du moins ainsi que semblent raisonner,
serait-ce dans la pratique, les strateges des
184.
Et que viennent y chercher les
m6dias menac6s par la ministre de
suppression de leur fr6quence, elle qui est
liee aux 184, mais aussi a une certaine
France revancharde qui redoute qu'un re-
surgissement du Lavalas, sous une forme
ou une autre, ne vienne relancer la question
des 20 milliards que Aristide r6clamait de
Paris au nom de la dette de l'ind6pendance ?

Cela alors meme que le parti
d'Aristide, Fanmi Lavalas qui de toute
evidence ne repr6sente pas la totality du
mouvement Lavalas, continue de maintenir
son refus d'aller aux elections sans
pr6alablement le retour physique "de son
chef.

Une crise 100/100
artificielle ...
Cette attaque B boulets rouges
contre les m6dias non aligns ne peut avoir
qu'une explication : ceux-ci, par leur seule
presence, enlbvent aux 184 la possibility de


marteler unilat6ralement leur message, leur
6vangile qu'ils voudraient Wtre le seul et
unique.
C'est parce qu'ils ne sont pas
uniquement au service du Groupe des 184,
mais ouvrent leurs
micros et cameras a
tous les secteurs
g n ralement
quelconques de la
vie sociale, cul-
turelle et politique, y
compris aux
residents des quar-
tiers populaires. Et
aussi aux membres
et strateges du
Groupe des 184.
Aussi ce
dernier se saisit-il de
l'assassinat de notre Availabl
confrere Jacques
Roche (s'il est vrai
que le mot confrere
est plus fort que
celui de colla-
borateur, simple
collaborateur
qu'6tait finalement
pour eux Jacques
Roche, et pour cause
!) pour essayer de a =
cr6er une crise 100/ 4 W m
100 artificielle car sans aucune provocation,
rien absolument ne laissait pr6voir cette
nouvelle campagne divisionniste.
Mais encore une fois personne
n'est dupe.
Est-ce le comportement un peu fou
d'un secteur politique au bout du rouleau ?


Aprbs avoir eu, certes, son heure de gloire.
Mais la gloire est frivole ...
Comment le Groupe des 184 peut-
il esp6rer parvenir a se d6barrasser du meme
coup du peuple des quartiers populaires, des


forces ...
Est-ce la chute d'Aristide qui leur
a Wtd trop facile ?
On devrait les inviter a m6diter
cette pens6e : Gagner une bataille, ce n'est


'Copyrig hte-dMI ateriaI

Syndicated Content

e from Commercidl News Providers"


*0* -a m -n o0 0mo
m6dias qui ne lui sont pas asservis, d'un pas encore gagner la guerre !
premier ministre pas suffisamment a ses Ceci dit, nos micros et nos
ordres, des membres du gouvernement et colonnes ne leur restent pas moins ouverts
de la police nationale qui ne lui sont pas qu'5 tout autre secteur, comme par le pass.
inf6od6s. Et meme de la Minustah ?
Et tout cela a coups d'anathbmes, Haiti en Marche, 24 juillet 2005
de menaces et de diabolisation a marches


6 1,L


kmp n'er plu a rh urk&ur i'


ddr"Copyrig htded Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


P
q .ili~~~


'at6 Plus Bakery, Inc


Natural Juide


C=ft rrHR B OM
4lipil wlw


Fiche d'Abonnement & Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison a domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


6 Mois


SAn


Page 5


iii







I ECONOMIE I


Mercredi 20 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 25


L'effondrement de Port-au-Prince


rend la decentralisation inevitable


(ecentralisaion ... suite oe la lere page)
L'avion aujourd'hui en Haiti n'abrege pas
seulement la distance, il permet plus encore d'eviter de
mettre les pieds a la capitale, Port-au-Prince, Port-aux-
Crimes !
Les informations calamiteuses qui proviennent
quotidiennement d'Haiti ont fait chuter de plus de moitie
le nombre de passagers sur les vols en provenance des
grandes villes de l'Amerique du nord ohi vit le gros de la
diaspora haitienne (plus d'1 demi million).
Alors que les vacances d'6t6 repr6sentent le pic
du trafic, American Airlines, notre principal transporteur,
a df r6duire de moitid le nombre de ses vols quotidiens.

Une alternative ...
La fibvre du kidnapping qui fait rage depuis
plusieurs mois dans la capitale haitienne a eu raison du
besoin maladif chez l'haitien de toucher au moins une fois
1'an la terre natale.
Que faire ? Certains finissent meme par commettre
ce qui aurait paru autrefois un sacrilege: prendre leurs
vacances de l'autre c6t6 de la frontiere, comme c'est la
meme terre, chez nos voisins dominicains.
Cependant de plus en plus une alternative est en
train de se mettre en place : l'avion. Les vols domestiques
qui embarquent le passager des qu'il est descendu du vol
international pour le conduire vers les villes de l'int6rieur.
L'essentiel est de ne pas se risquer dans la capitale.
D'autant que la zone de l'adroport de Port-au-Prince a 6td
l'une des plus frapp6es par la vague de meurtres et
d'enlevements (Ave. Toussaint Louverture ou route de
l'adroport, Nazon, Route 9 etc ...).
Aussi, il ne reste a l'Etat haitien qu'a encourager
le mouvement. Amelioration des infrastructures de base.
Routes, eau, 6lectricit6, t6l6phone, formalit6s
administratives, visa de sejour etc. Rendre ces villes plus
accueillantes. Plages, places publiques, divertissements
populaires. Etc.


Les gangs et le ganja ...
Ne faut-il pas commencer a penser s6rieusement
que Port-au-Prince ne repr6sente plus l'image de tout le
pays, n'est plus a l'image de tout le pays.
La Jamaique est passe par 1l. Quand les gangs et
le ganja devinrent les maitres des quartiers populaires de
sa capitale Kingston, le gouvernement jamaicain dut
trouver des alternatives pour sauvegarder le tourisme qui
est sa principale industrie. La carte de la Jamaique changea.
Kingston fut rel6gu6e au rang de simple capitale politique.
On ne parle plus que de Montegobay, Ochos Rios, et des
Blue Mountains.
De toutes falcons, Port-au-Prince ne sera plus
comme avant. Notre capitale n'est pas seulement victime
d'une ins6curit6 a laquelle on ne pourra mettre un terme
sans remonter a ses racines : la pauvret6 abjecte, le ch6mage
chronique, la misere noire (ce qui prendra certainement du
temps) ; mais elle souffre aussi d'une surpopulation a
l'6chelle asiatique, sans en avoir les infrastructures meme
minimales. II faut arreter cette course d6mographique folle.
Et comment si ce n'est en d6veloppant d'autres regions du
pays.
Enfin, la capitale est menace d'etre rayee de la
carte par le d6sastre 6cologique, les montagnes qui
l'entourent comme une barribre ne la protegent plus comme
au temps de la perle des Antilles. "

Parler pour ne rien faire ...
Cependant le sort de Port-au-Prince n'est aucun
point unique B la region. On a done plein de lemons a tirer
de ces pr6d6cesseurs.
A la seule difference que nous les Haitiens, nous
parlons toujours pour ne rien faire. Litt6ralement.
Ainsi cela fait plusieurs d6cennies que le Cap-
Haitien, la seconde ville du pays et son principal grenier
touristique, attend un aeroport digne de ce nom.
Alors que toutes les grandes villes de Cuba
disposent aujourd'hui d'un aeroport international
totalement 6quip6
I i - --1_ _


(toboggan, etc) :
Santiago, Camaguey,
Santa Clara etc.
Pendant ce
temps, depuis les annees
70, nous compilons des
6tudes dans les tiroirs des
grandes institutions


iniernaionales (Banque mondiale, BID, USAUI),

Tonneau des Danaides ...
Aujourd'hui toute attention se concentre sur les
quartiers chauds de Port-au-Prince. On est pret a ddpenser
toutes les reserves financieres du pays dans des operations
pour ecraser les gangs arms. Ce qui va de soi.
D'un autre c6ot, la communaute internationale dit
vouloir aller plus loin et envisager des programmes pour
aider les populations de ces quartiers mis6reux qui ne sont
pas tous des brigands. Ce qui se comprend aussi.
Mais nos d6cideurs nationaux et internationaux
doivent 6galement r6aliser qu'on ne peut sacrifier toute la
republique et ses 8 millions d'ames, y compris celles de la
diaspora comme on l'a vu plus haut, a la lutte contre la
criminality a Port-au-Prince. D'autant que celle-ci risque
de se reveler un tonneau des Danaides (en creole se lave
men siye ate ") si l'on se contente des m6thodes jusqu'ici
utilis6es.
D'ailleurs le tonneau sera, en effet, vid6 en un clin
d'oeil, car la capitale ne produit d6sormais plus rien.
Soixante pour cent des commerces seraient d6j5 ferm6s.
La decentralisation est done aujourd'hui plus que
jamais l'unique alternative. En termes pratiques, toutes nos
ressources, nos capacit6s financieres et techniques, locales
et internationales, doivent d6sormais le prendre en compte
comme la premiere des priorit6s.

Si les ponts cessaient de tomber ...
Port-au-Prince menace d'engloutir toute la
republique, force d'assister impuissante a la catastrophe.
On n'evitera pas celle-ci en continuant a gaver de toutes
les ressources du pays une r6publique de Port-au-Prince"
d6sormais condamnee a son sort, mais seulement si nous
nous decidons enfin a d6velopper les ressources de la plaine
des Cayes, de la Foret des Pins et du Plateau central, des
Nippes et de la Grande Anse, immense bassin
hydrographique.
Seulement si les ponts cessent de tomber, mais
pour en batir beaucoup d'autres, a la fois plus solides et
plus utiles, et jusqu'au coeur du pays profond.
Suivons le meme parcours que les vols a6riens
domestiques ...
Oui, on doit penser positif Aujourd'hui encore.
Aujourd'hui surtout.

Editorial, M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince


La BID prete a decaisser

$162 millions
(BID ... suite de pnae 3) $5 millions soutiendront l'action d'Haiti visant a mettre


fait stat de 40 personnes
decedees ou disparues a
la suite de l'ouragan
Dennis. Un pret de $5
millions financera
l'l6aboration d'un
programme national qui
mettra en place un
system d'alerte precoce
en cas d'inondations,
grace a des alarmes
automatiques dans les
communaut6s situdes
dans des zones a risques
6lev6s.

Gouvernance
Economique et Trans-
parence
Un pret a
d6caissement rapide de
$25 millions et un pret
aux investissements de


en oeuvre des r6formes qui renforceront la gouvernance
6conomique et am6lioreront l'efficience, l'efficacit6 et la
transparence.

Soutien de la BID a Haiti
Avec ces nouveaux prets, le portefeuille de la BID,
le plus important mis en execution en Haiti, totalise $532
millions. Les operations en cours financent des projets
concernant l'infrastructure de base, 1'eau et
l'assainissement, l'Mducation primaire, la sant6 de base, la
formation professionnelle, le d6veloppement
communautaire et les projets productifs a petite 6chelle.
Plusieurs de ces operations, qui favorisent des activities a
forte intensity de main-d'oeuvre, visent B accroitre l'emploi
au cours de leur execution.
La BID, qui a maintenu sa presence a Port-au-
Prince au cours des crises survenues en Haiti, s'est engage
B r6pondre aux besoins du pays en faisant montre de
flexibility, dans la mesure du possible. A cette fin, la BID
a simplifi6 ses procedures et renforc6 son bureau local.
D'autres projets totalisant $86 millions sont en
preparation, y compris des programmes dans des secteurs
tels que les transports, la gestion environnementale et la
distribution d'eau.


USA: Un amendement a un projet de loi

en faveur d'Haiti
(Amendementz ... suite de la page 3)
Caraibes, avant que les fonds puissent etre vot6s.
Le Bill qui a Wte approuv6 a 98 contre 1 le mercredi 20 juillet, inclut plus de
$ 116 millions d'assistance a Haiti pour une large variety de programmes visant le
d6veloppement 6conomique, l'amdlioration des soins de sante, la
r6forme du corps judiciaire et de la police, l'augmentation de la s6curit6, l'organisation
d'dlections et la lutte contre le trafic de la drogue.


MIAMIDADE

AVI RENOUVELMAN ANYEL PEMI
PWOFESYONIL
Yo avize piblik lan, ke tout biznis ki ap fonksyone nan Konte Miami-Dade f6t pou yo
renouvle oswa achte yon P6mi Pwofesyonel pou Ane Fiscal 2005-2006 la nan pery6d ki
komanse le Dawout 2005 la rive 30 Septanm 2005. Tout pemi ki pa renouvle anvan 30
Septanm yo va konsidere k6m bout, epi yo va gen dwa mete yon amann de dis pousan
(10%) pou mwa Oktob la, yon lot amann de senk pousan (5%) pou chak mwa apre yo
jiskaske renouvelman an peye, ak kondisyon ke tout amann pou delenkans yo pa depase
vennsenk pousan (25%) taks pemi pwofesyonel yo.
Kidiplis, nenpot moun ki pa peye taks P6mi Pwofesyonel yo nan sansenkant (150) jou
apre ke yo te jwenn pwemye avi ke taks la bout, ak moun ki pa pran P6mi Pwofesyonel
obligatwa-a va jwenn aksyon legal sivil ak penalite pran kont yo, anplis fre tribunal, fr6
avoka, ak tout 1lt fre administrativ ki fet nan ef6 pou touched lajan sa-a, epitou yon
penalite de desan senkant (250) dola.
Pou fe peman sou entenet, tanpri ale sou:
www.miamidade.gov/taxcollector

Oubyen

W kapab fe peman nan de (2) lokal sa yo:

Downtown Miami-Dade County/Tax Collect
Main Office
140 W Flagler Street, le Etaj
Miami, FL 33130

South Dade Government Center
Branch Office
10710 SW 211TH Street, Sal 104
Miami, Florid 33189

Biwo an ouve: Lendi -Vandredi 8:00 5:00 pm, esepte jou fet leta yo.

Se responsabilite nou pou renouvle pemi yo nan dat echeyans lan pou evite penalite.

lan H. Yorty
Miami-Dade County Tax Collector






Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


ACTUALITE POLITIQUEI


Imadifo, no "oofd O00 a 0 monao n

fa & o-Sm- mm t = w
do-a a ~ b h a o fs

1 .aasi a* Orn am m"Is.P oilN mm 4us si
.000 0 Q. 0 -womm4= m
0 * -= f -a Mdmw - a 4- 4 -
--ONO. - *e mw


-Copy aq


_dM aterial .
qmv mm -


Syndi'-cated Content -


ronrmommwrst News Provi


--* eo I- -n


w m -


*~ -


- ~ .


S0 qmo m -


La 54eme Rue de Miami 6tait en mouvement
vendredi aprbs l'annonce de l'arrestation du pere Gerard
Jean Juste, un partisan de l'ex-pr6sident haitien.
Le local abritant l'organisation VEYE YO 6tait
bourr6 de gens, pour la plupart
des fanatiques du president en
TL exil Jean Bertrand Aristide qui
]Ll venaient apporter leur solidarity
au cur6 de la paroisse Sainte
Claire, de Petite place Cazeau,
G6rard Jean Juste, appr6hend6 le
ers jeudi 21 juillet par des policiers
nationaux.
G6rard Jean Juste a Wte
pris a partie alors qu'il venait
rikin-an? assister aux fun6railles du
n reyalite. journaliste Jacques Roche en
l'6glise Saint Pierre de
SA-A! P6tionville.
Ses nombreux suppor-
teurs a Miami ont accuse
v6 l'"'quipe de facto" en Haiti de
vouloir faire taire Jean Juste a
cause, disent-ils, de sa lutte
'on! incessante en faveur du retour du
president d6chu Jean Bertrand
osede! Aristide.
Selon eux, les membres
hwa! du gouvernement de transition
qui ecoutent uniquement les trois
elajan! pays (USA, FRANCE et
CANADA) qui ont kidnapp6 le
trywide, president constitutionnel haitien,
ont proc6d6d l'arrestation de
"Jerry" Jean Juste afin que les
elections programmes pour la fin
min! de cette annee puissent se
d6rouler sans aucun incident
majeur.
Car d'aprbs les partisans
du fougueux pretre a Miami,
)m l'6quipe au pouvoir a peur de la
presence en Haiti du cur6 de
0G Sainte Claire.
17 Lavariste Gaudin
(VEYE YO), et proche de "Jerry"
Jean Juste, qui a parl6 vendredi


.4D .,.


-



au t6l6phone avec ce dernier, a indiqu6 qu'une multitude de gens
avaient lance des pierres contre le pretre alors qu'il s'appretait a
p6n6trer dans l'enceinte de l'6glise Saint Pierre de P6tion Ville.
Jacques Liberman, un activiste am6ricain, qui
communiquait certaines informations concernant l'arrestation de
pere Gerard Jean Juste, dit avoir appris que le cur6 de Sainte
Claire a Wt6 transf&r6 au P6nitencier national.
Selon Liberman, le s6nateur d6mocrate Kendrick Meek
a ddlgu6 un repr6sentant en Haiti dbs vendredi pour suivre de
prbs le dossier de Jean Juste. L'envoy6 special du congressman
Meek devrait visiter le pretre dans sa cellule.
Pendant ce temps, la foule qui 6tait masse devant les
locaux de VEYE YO chantaient "F6k Jean Juste libere", en lancant
des slogans hostiles a l'6quipe int6rimaire en Haiti. "Latortue
must go".
Selon Carolyn Thompson, une des responsables de
l'organisation Haiti Solidarit6,
le gouvernement de transition voudrait 6iminer "politiquement"
le cur6 de la paroisse Sainte Claire en l'accusant dans l'assassinat
du journaliste Jacques Roche, alors que Jean Juste 6tait a Miami
le 14 Juillet dernier, jour de l'assassinat.
L'assesseur de North Miami, qui assistait a la reunion
de VEYE YO, a fait savoir que la situation de pere G6rard Jean
Juste montre clairement que les autorit6s haitiennes sont en train
de r6gler des comptes personnels avec le pretre. II a dit ne pas
voir comment les elections seront organis6es dans le pays, pendant
que les partisans du plus important parti politique local sont
emprisonn6s.
Selon les partisans de Jean Bertrand Aristide de Miami,
les pays qui avaient "kidnappC" le president constitutionnel
haitien, le 29 f6vrier 2004, ont peur de la cote de popularity de
G6rard Jean Juste dans le pays.

Les opposants farouches de
l'ancien president declarent que
I'arrestation de pere Jean Juste
ne suffit pas
Quant aux ennemis farouches du chef de Fanmi Lavalas
a Miami, ils ont applaudi chaleureusement a l'arrestation. Certains
ont meme d6clar6 que l'arrestation de G6rard Jean Juste ne suffit
pas.
Ils disent que ce dernier est l'un des 616ments les plus
dangereux du Parti Lavalas.
Selon eux, Jean Juste travaille d'une part pour le retour de son
patron Jean Bertrand Aristide, en exil en Afrique du Sud, et d'autre
part, pour troubler l'ordre public avec ses declarations choquantes
en ce qui a trait aux actes de kidnapping.
Ils ont critique du meme coup le "laxisme" du
gouverement Latortue qui ne parvient pas a juguler la crise depuis
le depart de Jean Bertrand Aristide en f6vrier 2004.

EVENS HILAIRE


- 4


Page 7


- -- r -


LE COIN DE MIAMI

Les supporteurs de Jean Bertrand Aristide a Miami

declenchent une mobilisation pacifique pour reclamer
la liberation du pere Gerard Jean Juste


MIAMI 22 JUILLET

PAR EVENS HILAIRE
evenshilaire@(hotmail.com


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lende

Eske ou janm mande tet ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Ame
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n o

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM
(yap ba ou kredi I1 ou fR closing la)
Yap prete ou kbb menm si ou gen mo
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fR aplikasy

Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou pc

Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t cl

Nou afilye ak pi bon institisyon ki pret(

Washington Mutual, Bank of America, Coun
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou de
305 865-6588
305 865- 6510

www.erwfinancial.cc

UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 40
Miami, Florida 33137


s-


ders"


o o







IINSERTION DEMANDEE


Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Commission Preparatoire Independante



Dialogue National "




MESSAGE DE LA COMMISSION PREPARATOIRE DU

DIALOGUE NATIONAL A LA POPULATION HAITIENNE


Haitiennes et Haitiens,
La Commission Prdparatoire
Ind6pendante du Dialogue National adresse a tous
les citoyens haitiens, hommes et femmes, paysans
et citadins, ouvriers et patrons, gouvemants et
gouvem6s, catholiques, protestants et vodouisants,
tous les hommes et toutes les femmes de toutes
g6ndrations, de toutes conditions sociales, de
toutes ideologies politiques son message dans le
cadre de sa mission. La Commission connait les
graves preoccupations de chaque famille haitienne.
Les membres de la Commission Prdparatoire
Ind6pendante du Dialogue National vivent avec
une profonde douleur les souffrances de chaque
compatriote. La terreur rfgne, en effet, sur la cited.
Quotidiennement, des jeunes, des enfants, des
meres ou de pauvres peres sont enlev6s de
l'affection de leur famille. Ils subissent alors
d'irrdparables traumatismes corporels et
psychologiques.


Chaque jour, des familles entieres doivent
apporter plusieurs anndes de leurs revenus A des
bandits sans foi ni loi, n'ayant aucune crainte de
mener A terme leur sordide besogne. C'est un
veritable d6pouillement, reel appauvrissement de
la famille ha:tienne qui se realise au vu et au su de
tous. A la fin du mois demier, des centaines de
commercants, pour la plupart de petites
marchandes, ont vu tout leur capital s'envoler en
fumde en quelques heures sous 1'action criminelle
d'une poignde de bandits, tandis que d'autres sont
lachement assassins par le fer ou le feu. Depuis
plusieurs mois, des quartiers entiers sontferm6s A
la libre circulation des personnes et des biens. Pour
comble de malheur, de jeunes enfants et
adolescents sont aujourd'hui arms par ces
organisations criminelles, participant done, de fait,
aux atrocit6s du moment. Ces faits mettent la
communautd hai'tienne devant de nouvelles et
prdoccupantes r6alit6s.


Port-au-Prince est devenue la cit6 de la mort.
Les haitiennes et les haitiens ont perdu le gofit de
vivre dans leur pays. Les consequences de ce
climat de terreur r6gnant sur la communaut6 sont
immenses :


C'est le depart massif de la population vers
d'autres cieux plus cl6ments ;
C'est la fuite des capitaux ;
C'est la ddlocalisation, du peu qui reste,
de nos manufactures ;
C'est le d6sespoir qui gagne tous les coeurs
et les esprits, particulierement des plus
jeunes.


Mais d'oi vient done cette vague de haine qui
d6ferle sur la principale ville du pays ? Pourquoi les
forces de l'ordre, nationales et internationals, sont-
elles inefficaces face A ces actes de terreur, face A la
degradation g6ndrale des conditions de s6curit6 du
peuple hai'tien ? Certaines personnalit6s de la socidtd
haYtienne et de la communaut6 intemationale trouvent
dans la pauvretd, la misere, la mauvaise repartition
de la richesse nationale, le ch6mage, l'injustice,
l'inexistence des services publics, les indgalit6s
sociales et l'impunit6 les explications profondes de
la descente aux enfers de la communaut6 haitienne.
La Commission Prdparatoire Ind6pendante du
Dialogue National pense, cependant, que rien ne doit
nous permettre de justifier la terreur qui s'abat sur
Port-au-Prince, que rien ne peut expliquer cette
d6chdance A laquelle nous assistons.


Alarmde par la d6tresse de la population, la
CPIDN estime qu'il y a aujourd'hui deux voies qui
s'ouvrent devant la barque nationale :


1. sombrer totalement dans le chaos en
laissant se poursuivre les actes de
terreur sur de paisibles citoyens;
mais, ces demiers finiraient A leur
tour par r6agir pour se d6fendre avec
les memes atrocitds. On ne
compterait alors plus les cadavres, les
kidnappings, les assassinats, les
executions sommaires, les massacres.
Ce sera le d6clenchement de la guerre
civile ;


2. mobiliser toutes les energies, toutes
les volont6, toutes les comp6tences,
toutes les ressources humaines,
matdrielles et financieres cherchant
A reconstruire l'unit6 nationale et la
paix par le dialogue, en faisant les
compromis historiques entre toutes
les forces sociales, dconomiques,
politiques et culturelles rendant par
ainsi possible et credible la
gourvernabilit6 du pays, avec la
conclusion d'un pacte de vivre
ensemble en tant que communaut6
haitienne.


C'est dans cette deuxieme voie
que les membres de la Commission
Preparatoire Independante du
Dialogue National convient le peuple
hai'ien.


Mais, peut-on engager formellement le
processus de dialogue dans n'importe quelle
condition ? Ne faudra-t-il pas r6tablir un minimum
d'ordre et de s6curit6 pour faciliter le d6marrage
de ce processus combien fragile, difficile et
ddlicat ? Sans le r6tablissement d'un climat serein,
favorable et approprid, le jeu peut Wtre fauss6,
certaines secteurs pourraient etre tents, par la
force, de tirer de leur c6t6 les r6sultats recherch6s.
C'est pourquoi la Commission Prdparatoire
Ind6pendante du Dialogue National lance un appel
solennel au r6veil des citoyens et citoyennes pour
qu'ensemble tous les ha'tiens et toutes les
haitiennes se ressaisissent pour aider la force
publique A r6tablir l'ordre et la s6curit6 dans la
cited.


La Commission Prdparatoire du Dialogue
National interpelle toutes les couches sociales du
pays, tous les leaders communautaires, toutes les
elites politiques, sociales, dconomiques,
culturelles, tous les intellectuels, toutes les
hai'tiennes et tous les haitiens A choisir r6solument
le chemin de l'esp6rance, la voie du dialogue. Avec
vous tous, la CPIDN partage une vision
d'int6gration de tous les haitiens dans le processus
de dialogue national. Avec vous tous, la
Commission Preparatoire Independante du
Dialogue National veut jeter les bases d'une paix
durable dans le pays. S'engager dans le processus
de dialogue, c'est prendre avec courage et
determination la route de la reconciliation, de la
refondation et de la reconstruction de la nation.


Populations hai'tiennes des dix
d6partements gdographiques et des communaut6s
haitiennes vivant l'6tranger, nous venons a vous
pour vous inviter A crder avec nous les conditions
et le climat n6cessaires pour initier un processus
de dialogue inter haitien qui soit fiable, credible
et porteur de changements dans nos
comportements les uns avec les autres ; un
processus de dialogue inter-haitien qui soit capable
de d6finir une vision nationale claire et accepted
de tous, sur les plans dconomique, politique,
culturel et spatial; un processus de dialogue qui
soit inclusif et participatif.



Port-au-Prince, le 28 juin 2005-07-20


Suivent les signatures :


Mgr. Francois Gayot
President


M. Narcisse Fievre
Secr6taire G6ndral


Dr. G6rard Blot
Trdsorier-Adjoint


M. Yves Cadet
Conseiller


M. Max Beauvoir
e" vice-Pr6sident


M. Jean-Robert Vaval
Secr6taire G6n. Adjoint

Dr. Volvick RWmy Joseph
Conseiller


Mme Marie-Mause Jeune
Conseiller


M. Edouard Paultre
2e. vice-Pr6sident
et Porte Parole

Mme Dominique Bazin
Trdsorier


M. Godwork Noel
Conseiller


M. Yvon Feuill6
Conseiller


Page 8






Mercredi 27 Juillet 2005
HaYti en Marche Vol. XIX No. 26


Page 9


IPROCESSUS ELECTORAL


kmmd


kr de 1l"rirdm rEu


- -m o -0ql. O a- 4


-. -
B r -


- b


M -- a .


- m


- -r


~~r -


"qht "- ~--
,opyrighted Material--


Syndicatedontent '


frowmk 'n mercial News Providers"


I C-~ -
Gom -a 00 i=w 4001 a-o 00-W- 4 M .

- -MW -.M -.4,- 0


r- -



- -
p q a -u m -





- ""



\ -


ft -e-


e *


- .


d- g. m -
,mm~b o .


- ~ r .


- C.
-- .l -


Des elections sans electeurs!


Moins de quatre mois avant le d6but des
elections en Haiti, il est difficile de cacher les signes d'un
6chec annonc6. Mais le CEP et le MINUSTAH essayent
quand meme.
Confronts a une violence tous azimuts et
l'impossibilit6 d'enregistrer les 4.5 millions d'Haitiens
d'ici le 13 aoft, soit 60 jours avant la premiere election
fix6e au 9 Octobre 2005, les deux institutions ne cessent
de publier des slogans et des communiques concernant
le processus electoral.
Fin mai, sur les 436 bureaux 6lectoraux pr6vus,
1'OEA a df admettre que seulement 14 avaient Wte
ouverts. (Pour les elections de l'an 2000 en Haiti, le CEP
avait ouvert plus de 2.000 bureaux de vote).
Debut juin, moins de 2% des personnes en age
de voter ont Wt6 faire leur carte de vote. C'est d'ailleurs
ce qui porte le CEP et les Nations Unies a multiplier leurs
efforts. Chaque jour, l'une ou l'autre institution annonce
l'ouverture de nouveaux bureaux de vote.

Attendant d6sespr6ement un
changement
Malgr6 la vague de kidnappings qui a force
l'Ambassade am6ricaine a 6vacuer son personnel non
essentiel, les Nations Unies annoncent triomphalement
que le nombre de bureaux de vote a pratiquement double.


Quelques jours plus tard, le CE, de son cot6 faisait savoir
que le nombre avait quadruple. Mais a la date du 21 juin,
le nombre de personnes a s'&tre inscrites 6tait insignifiant,
pas plus que 3.5 pour cent.
On peut penser que l'Haitien moyen trop pauvre
pour etre la cible d'un kidnapping, fera la queue pour aller
voter. Mais il lui faudra d'abord pouvoir sortir de son
quartier. En effet, il n'y a pas de bureaux de vote dans les
quartiers pauvres et pas de plan d'en ouvrir
Meme sortir de chez soi peut etre trbs dangereux
dans les quartiers pauvres de la capitale. La Police nationale
et les troupes de la MINUSTAH effectuent des raids dans
ces quartiers consid6r6s comme des bastions du president
d6chu Jean-Bertrand Aristide, tuant et arretant les personnes
suspect6es d'implication dans ces actes violents mais tuant
aussi de simples passants, provoquant ainsi des d6gats
collat6raux.
Une participation massive aux activities dlectorales
parait quasi impossible. Le mouvement Lavalas refuse de
se joindre aux elections, a moins que cessent les attaques
contre ses membres. Et cela comprend aussi la liberation
de centaines de prisonniers politiques, y compris l'ex-
premier ministre Yvon Neptune.

Incapable de controler le pays
La r6ponse des pays qui ont pouss6 Aristide a partir
en exil, cela fait maintenant 16 mois, est d'esp6rer pour le


mieux. Ils sont en faveur de l'envoi de davantage d'armes
pour la Police haitienne, de davantage de soldats des
Nations Unies mais ils refusent d'admettre que le
gouvernement int6rimaire est incapable de contr6ler le
pays et d'6tablir les conditions n6cessaires pour des
elections libres et justes.
Le gouvernement am6ricain semble pret a
accepter des elections avec peu de votants, pas de
participation du Lavalas et aucune campagne effective.
Cela offrirait une fenetre d'opportunit6 pour l'opposition
qui est arrive attirer dans le pays des millions de dollars
du contribuable am6ricain au cours des derniers mois,
mais sans s'attirer beaucoup de voix. Cela permettra aussi
a administration Bush de dire que le changement de
strat6gie de son regime vis-a-vis d'Haiti a port ses fruits.
La seule chose qu'il n'arrivera pas a faire est de rendre le
pays plus d6mocratique et les conditions de vie meilleures
pour des millions de pauvres haitiens qui ont souffert trop
longtemps sous des administrations de gouvernements
non d6mocratiques.

Les auteurs de cet article public dans le Miami
Herald sont Sue Ashdown, membre du Women's
International League for Peace and Freedom a Washington
et Olivia Burlingame Goumbri, directrice executive du
Programme (Ecum6nique pour l'Am6rique Centrale et la
Caraibe.


Pmur bpi pw uU Ikmo


La Carte d'Identification

Nationale obligatoire pour toute

demarche administrative


Haitilmpact.com / P-au-P
Le Conseil Electoral Provisoire
dans un communique rendu public le 19
juillet dernier a fait savoir que le
Gouvernement Int6rimaire a public un
d6cret faisant de la carte d'identification
nationale une n6cessit6.
Selon le CEP, ce d6cret fait de la
carte d'identification nationale une
obligation. Tout haitien majeur doit etre


d6tenteur de sa carte d'identification
nationale non seulement pour pouvoir voter
le candidat de son choix, mais pour toute
autre demarche administrative dans quelque
domaine que ce soit, y compris commercial.
Dans le meme communique, le
CEP renouvelle son engagement
d'organiser des elections d6mocratiques et
cr6dibles.


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


I -I - a '"F'3


ii -r


r r


a Gwo






tkrc:rAd i .2 Ju1llet 20C05
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Page 10


I VIOLENCE POLITIOUE I


Billet a Jacques Roche pour Jean Dominique


New York, le 21 juillet 2005
Courage, Jacques,
Te voilk aujourd'hui, toi aussi, confront a la
sauvagerie, dans cette descente aux enfers qu'est devenu
notre quotidien de peuple, une descente aux enfers pourtant
pr6visible et 6vitable, une descente aux enfers, pave de
tant de pierres d'impunit6.
Nos collbgues journalistes seront aujourd'hui a
tes c6t6s pour dire non a l'inacceptable, comme ils avaient
dit non pour Jean Dominique et Brignol Lindor. La
difference c'est sans doute qu'a force de crimes impunis,
l'inacceptable est devenu la norme.


de Brignol Lindor, la v6rit6, mais l'enquete
continuellement se poursuivra, parce que trop de gens
influents, d'un gouvernement l6u a un gouvernement
int6rimaire mutatis mutandi ont int6rt a l'impunit6.
Le'" cas Jacques Roche c'est ainsi qu'on parlera de toi
- collectionnera des mandats d'arrestation qui ne seront
pas ex6cut6s. On retrouvera des t6moins morts, comme
toi, au coin d'une rue et des juges d'instruction
d6missionneront par impuissance ou par peur. Tes assassins
"pr6sum6s circuleront librement comme les Ti Lou et les
Gimmy, accuses du meurtre de Jean Dominique et qui
aujourd'hui, hors de prison, dirigent, en toute impunity leurs


tes"'paroles travesties par des gueux pour exciter des
sots "...
En attendant, Jacques, quand tu verras Jean,
raconte-lui la violence multiforme, la gangrene de la
corruption, la perte des repbres et la mise au rancart des
valeurs et des principes, raconte-lui cette lutte apre pour
un pouvoir d6risoire, et ces elections, planifi6es ailleurs,
sur mesure. Parle-lui de ce pays en dehors exsangue et
aujourd'hui abandonn6 a lui-meme. Raconte-lui le Vent
de Maribahoux... Mais n'oublie pas de lui dire aussi,
Jacques, le courage au quotidien de milliers d'entre nous,
face a la sauvagerie, a la betise et a la lachet6, le courage


Une manifestation a eu lieu apres les fun6railles de Jacques Roche photo Yonel Louis/HenM


Parce que tu avais cru, toi aussi Jacques, a des
principes, dans une Haiti aujourd'hui sans foi ni loi ; parce
que tu 6tais convaincu, toi aussi, que la parole pouvait
changer la vie, on t'a fait taire, toi aussi, une balle dans la
gorge, la langue sauvagement couple. Silence, on tue.
Parce que tu avais os6 rever que des hommes de
bonne volont6 pouvaient endiguer la violence d6ferlante,
on t'a assassin, toi aussi.
Aujourd'hui que tu seras inhum6 dans une pompe
tardive, tu entendras beaucoup de promesses officielles et
de nombreuses larmes de crocodiles couleront sur ton corps
torture. Tu entendras des promesses d'enquete. N'y crois
pas trop, Jacques. Les tiens exigeront eux aussi, comme
nous sans doute, et comme les parents et les collaborateurs


propres gangs... Et meme s'ils sont un jour jug6s, tes
assassins seront probablement plus tard exon6r6s par la
justice des vainqueurs du moment. Du courage, Jacques,
il t'en faudra encore plus alors, que lorsque tu faisais face
a tes bourreaux.
On te portera aux nues aujourd'hui pour mieux
couvrir l'impotence ou le refus d'agir. Des hommes
politiques t'encenseront pour ensuite se hater de t'oublier,
quand le cas Jacques Roche ne leur servira plus. Ne t'6tonne
pas qu'on arrive meme a te cracher dessus, s'il devient
opportun de s'asseoir a la meme table que tes assassins.
Tu sais a quel point la culture de l'oubli est aujourd'hui
l'envers confortable de l'impunit6, cultiv6e et nourrie chez
nous. Courage Jacques, car il t'en faudra, pour entendre


que toi tu as eu. Dis lui la resistance et l'espoir tenace. Dis
lui que son combat a plus que jamais un sens et qu'aucun
tueur ne peut assassiner le reve, pas les tiens, pas les siens.
Je sais que vous vous comprendrez a demi mots.
Les reves comme les peuples, bourgeonnent et
refleurissent. Et ces assassins qui sont dans la ville n'y
peuvent rien. Et viendra le temps, Jacques de ton reve
ressuscit6

Au revoir, ami.

Nous n'oublierons jamais.
Michele Montas-Dominique


- U;A~ E:) mu IE H=)W


APPAREL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW
August 14,15,16 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


TRADE SHOW
TE CARIBBEAN


GIFT & VARIETY
MERCHANDISE SHOW
September 25,26,27 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


CROBERTO CLEIVIENTE CO LI SE IV SAN JUAN, FPULJRTOC FICO
Restrictions: Children under 18 and general public not admitted.Wholesale only. Trade Show of the Caribbean reserves the right of admission
For more information: Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022 E-Mail: tradeshow@coqui.net Web Page: www.tradeshowcaribe.com






Page 11


I ET POLITIOUE DE VIOLENCES I


Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Pourquoi

EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 21 Jui
n'obtiendra pas justice parce que
improvises d'office ses vengeurs ne
direction. Et parce qu'ils ne sont pas





nnj


La ministre a la Communicat
muscle pendant


Jacques Roche n'obtiendra pas justice!
Jean Dominique est assassin depuis le 3 avril 2000. Des cinema. Comprenne qui voudra.
llet Jacques Roche fun6railles nationales lui sont faites. Sermons et serments. Comme Seul changement cette fois, le pr6sident du
e ceux qui se sont aujourd'hui, le coupable est tout de suite d6sign6. tribunal serait une pr6sidente. En effet, comment
e prennent pas cette Mais 5 ans plus tard, le ou les coupables courent toujours. expliquer que madame la ministre de la
a leur coup d'essai. Pourtant une instruction fut ouverte, qui dura prbs de trois communication eut convoqu6 un petit groupe de
ans, avec plein de m6dias (nous disons bien petit), cela pour leur
rebondissements. Et annoncer son verdict. A savoir que les m6dias qui
meme de cadavres. n'ont pas regu son invitation i cette rencontre, sont
Disparition de t6moins 5 des m6dias 5 qui elle a d6cid6 de retirer leur licence,
la chaine. Un vrai roman parce qu'ils donnent la parole 5 des bandits. "
A la Agatha Christie. VoilB donc les vrais coupables de
Certains m6dias se mirent l'assassinat de Jacques Roche. Si vous ne l'aviez
i traiter des gens pas encore compris ...
d'inculp6s. Puis, plus rien La cause a 6t6 jug6e et entendue. Madame
la ministre de l'incommunication et pr6sidente
La scene unique de ce myst6rieux tribunal a tranch6. Et que
politique venait de cela soit 6crit.
changer de d6cor. Evidemment, on en profite en meme temps
Redistribution des r6les. pour faire circuler quelques pro-forma ... Aux frais
Des bourreaux de la reine. Vous l'appelez comment, si ce n'est
deviennent victimes et corruption !
vice versa ... Cette dame ne propose ni plus ni moins,
Ceux qui avaient sans explication aucune, sans discussion que de
d6ji instruit le procks, faire taire une bonne partie des m6dias, ceux-lk qui
ceux qui comme la d6rangent, ceux qui ne r6percutent pas
aujourd'hui connaissaient unilat6ralement sa parole, ou plut6t celle de ses
le coupable avant meme patrons, et ce n'est pas forc6ment le gouvernement.
que le crime ne fut Et 5 cette fin, madame est venue acheter
commis, ceux-kl une fois le petit groupe de m6dias qu'elle a invite 5 sa
arrives aux commandes, rencontre. On dirait, non.
font disparaitre le dossier Voilk ce qu'on appelle cr6er de toutes
dans les oubliettes. pieces une crise artificielle. Artificielle, j'insiste.
tion Magalie Comeau Denis delivrant un message Pourquoi le Parce que comme l'on voit, il n'y a eu aucune
les fun6railles photo Haiti en Marche dossier Jacques Roche ne connaitrait pas le meme provocation de la part de ces m6dias tout 5 la fois


C'est du d6ji vu.
Ily a eu Jean Dominique. Puis Brignol Lindor. Et
d'autres ...
A chaque fois c'est le meme train m6diatique, la
meme orchestration sur le mode de l'indignation qu'on
dirait sincere, les memes promesses et determinations.
Puis on fait exactement le contraire.


sort, puisqu'il d6marre de la
meme facon! Le meme
cinema ...
Brignol Lindor, pire
encore. Lui qui fut pr6sent6
comme le fer de lance de la
lutte contre le pouvoir Lavalas


La mere de Jacques Roche et d'autres proches photo Haiti en Marche


a Petit-GoAve (alors que Jean
Dominique," se rat kay ki manje
pitit kay ", traduisez la revolution
mangera ses petits). Les
fun6railles de Brignol Lindor
furent, comme aujourd'hui,
interdites par une certaine presse
a une certaine presse.
Cependant les amis de
Brignol Lindor sont au pouvoir
aujourd'hui. Plus d'une ann6e
apres la chute du regime Lavalas,
le dossier de Brignol Lindor est
le cadet de leurs soucis.
Pourquoi le dossier de
Jacques Roche connaitrait-il un
meilleur sort, puisque ce sont les
memes qui officient encore
aujourd'hui. Et qui gardent
jalousement ce pouvoir. Et prets
a tout pour le garder par devers
soi. Et comme qui dirait a vie.
Dans ce pays, avant
meme que le crime n'eut 6t6
commis, il y a un myst6rieux
tribunal qui se r6unit quelque part,
le futur coupable est d6sign6, il
est jug6, condamn6, et pendu.
Puis le crime consomme,
tout ce qui vient apres, c'est du


ainsi accuses, jug6s, condamn6s et fusill6s. (Bien
entendu, enlever la licence, c'est une autre
histoire !).
Voild done tout qui se trame derriere le
cercueil de Jacques Roche.
La manoeuvre s'6claire mieux encore dans
une communication du Conseil des sages, acquis
de toute evidence a la ministre de
l'incommunication.
Les Sages 6crivent : "Prendre des
sanctions tres fermes, pouvant allerjusqu'au retrait
de fr6quence, a l'encontre des m6dias qui v6hiculent
un discours de haine (...) et qui offrent leur micro
a des bandits qui annoncent leurs actes terroristes
et qui s'en vantent. "
Mais ce n'est pas tout. Egalement les
m6dias qui v6hiculent un double langage
pernicieux. "
Que veut dire cela ? Ily a toujours moyen
de trouver double et pernicieux le langage des
autres. Pourvu qu'on le veuille. D'ailleurs le double
langage est une manifestation de l'intelligence.
Avez-vous jamais lu Shakespeare (" to be or not to
be, that is the question "). Ou Racine : Pour qui
sont ces serpents qui sifflent sur vos tetes ? "
Mais c'est a La Fontaine ou Moliere le
dernier mot. Quand on veut noyer son chien, on
l'accuse de la rage.
A la seule difference que la presse se
(voir Justice / 12)


MIAMI-DMADE

AVI RENOUVELMAN ANYEL PEMI
PWOFESYONIL
Yo avize piblik lan, ke tout biznis ki ap fonksyone nan Konte Miami-Dade f6t pou yo
renouvle oswa achte yon P6mi Pwofesyonel pou Ane Fiscal 2005-2006 la nan peryod ki
komanse le Dawout 2005 la rive 30 Septanm 2005. Tout pemi ki pa renouvle anvan 30
Septanm yo va konsidere kom bout, epi yo va gen dwa mete yon amann de dis pousan
(10%) pou mwa Oktob la, yon lot amann de senk pousan (5%) pou chak mwa apre yo
jiskaske renouvelman an peye, ak kondisyon ke tout amann pou delenkans yo pa depase
vennsenk pousan (25%) taks pemi pwofesyonel yo.
Kidiplis, nenpot moun ki pa peye taks P6mi Pwofesyonel yo nan sansenkant (150) jou
apre ke yo te jwenn pwemye avi ke taks la bout, ak moun ki pa pran P6mi Pwofesyonel
obligatwa-a va jwenn aksyon legal sivil ak penalite pran kont yo, anplis fre tribunal, fr6
avoka, ak tout 1lt fr6 administrativ ki f6t nan ef6 pou touched lajan sa-a, epitou yon
penalite de desan senkant (250) dola.
Pou f6 peman sou entenet, tanpri ale sou:
www.miamidade.gov/taxcollector

Oubyen

W kapab f6 peman nan de (2) lokal sa yo:

Downtown Miami-Dade County/Tax Collect
Main Office
140 W Flagler Street, le Etaj
Miami, FL 33130

South Dade Government Center
Branch Office
10710 SW 211TH Street, Sal 104
Miami, Florid 33189

Biwo an ouve: Lendi -Vandredi 8:00 5:00 pm, esepte jou f6t leta yo.

Se responsabilite nou pou renouvle pemi yo nan dat echeyans lan pou evite penalite.

lan H. Yorty
Miami-Dade County Tax Collector






Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Page 12


I POPULATION


IFE et le developpement durable a Cazal


Cazal est une section communale situ6e I 11 km
en partant du Carrefour Duclos, a l'entr6e de Cabaret et
s'6tend sur 11 km2. Elle est divis6e en 11 habitations oh vit
une population estim6e en 2002 a plus de 25 mille
personnes. La terre est encore trbs riche mais l'agriculture
ne jouit d'aucun soin special; les r6coltes de mangues et
de bananes peuvent etre trbs importantes. Mais le mauvais
6tat du r6seau routier constitue un handicap s6rieux non
seulement pour le transport des denr6es en p6riode de
r6coltes mais aussi et surtout pour le transport en g6n6ral.
C'est dans ce cadre qu'intervient l'Institut
Femmes Entrepreneurs (IFE) dont l'autorisation de
fonctionnement 6mise par le Ministere des Affaires Sociales
date de 1999. L'IFE est surtout int6ress6 a promouvoir des
activities g6n6ratrices de revenus par la creation de micro-
entreprises en vue d'assurer un mieux etre a la population
de Cazal dans la perspective du d6veloppement durable.

1- Developpement durable : valorisation des
Ressources Naturelles
et Protection de l'environnement
Le constat est accablant, lorsque nous examinons
les relations entre la mauvaise gestion de l'eau, la rivibre,
les eaux de pluie, les sources et les pratiques culturelles
quotidiennes a travers un petit 6chantillon de quelques
habitations :
ENARD dispose de trbs peu de ressources en eau
et la couverture v6g6tale est trbs faible.Sophie -
Courtanceau dispose de suffisamment d'eau mais, comme
toutes les habitations en pente de la section communale, la
couverture v6g6tale laisse a d6sirer. N6anmoins, elle fait
l'objet de chutes de pluie assez importantes surtout les mois
de Mars, Avril et Mai.


L'eau qui aurait df etre source de vie repr6sente
trop souvent d6sormais qu'une source de mortality infantile,
de transmission de maladies telles, le paludisme, la
malaria...
Dans le cadre des OMD, il importe done de
concevoir tout un dispositif et d'intervention comprenant
aussi du d6veloppement communautaire. D'ailleurs il est
n6cessaire de revisiter la fonction du conseil d'action
communautaire qui avait jadis jouer un r6le dans le captage
d'eau et autres actions susceptibles d'assurer un
d6veloppement durable et 6galement de voir comment IFE,
le papier mache, des exportateurs de mangues et autres
organismes pourraient intervenir en vue de participer a une
transformation entreupreuneuriale des ressources
naturelles.

2- Liaisons entre niveaux d'education et quality
de vie
L'6ducation repr6sente la porte d'entr6e du
d6veloppement 6conomique, social, politique et culturel.
L'6ducation permet de mieux planifier la
f6condit6. En Haiti, la f6condite des femmes de niveau
d'instruction secondaire (2,5 enfants) est bien plus faible
que celle des femmes ayant une instruction primaire (5,1)
ou sans instruction (6,4)
L'6ducation permet d'am6liorer la sant6
reproductive, la prevention du SIDA et les MST, le respect
de l'environnement et la situation des femmes et des enfants
dans le m6nage...
Les actions d'animation, de formation et
d'enquete doivent etre probl6matis6es a partir du r6le de
l'Mducation et de la formation professionnelle selon les
quatre (4) axes du PNEF (Plan national de 1 'Education et


Pourquoi Jacques Roche n'obtiendra pas justice ?
(Justice ... suite de la page 11) s'approche du macchab6e dont il d6coupe un petit morceau
saurait etre le toutou de personne, chbre madame. de chair. Puis le porte a sa bouche, et commence a macher.
Cela nous rappelle mieux encore un film de Ad6guster.


Bufluel ...
Des messieurs et
dames, tout de noir vetu, collet mont6, d6barquent
a une veill6e funebre. Les voici enferm6s seuls dans une
piece autour du catafalque. On se roule par terre de douleur.
Ca pleure toutes les larmes de son corps. Mais voici que
soudain l'un des gentlemen sort un canif de sa poche et
I .


MUMB 1 0 r[mI a i




sop 4p


Carte

International calls from Haiti are only 5 Gourdes p

That's the same price as local calls in
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche
can call you whenever, wherever In the USA, Canada and other
for 5 Gourdes per minute.


All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.


USA Canada
Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile* Colombia Venezuela Dominican Republic


Aussit6t les autres, comme lib6r6s d'une pulsion
irrepressible, se pr6cipitent aussi sur la d6pouille. Et en
clin d'oeil, il ne restait que la peau et les'os.
Puis on se rhabilla. Et tous quitterent la piece aussi
dignement et solennellement qu'ils 6taient entr6s.
Comprenne qui voudra ...
Mais c'est un pobte (un
pobte comme Jacques Roche) qui
a su trouver la meilleure facon de
le dire, la plus belle m6taphore.
SCadavres exquis. "
Comme ceux de Jean
Dominique et de Brignol Lindor,
celui de Jacques Roche doit servir
a toutes sortes de magouilles et de
maquillages, a toutes sortes de
repas copieux, de ripailles. De
c6r6monies secretes. Puis un mois
apres, on n'en reparlera plus.
Aussi le plus bel
hommage que nous puissions
rendre a un garcon aussi brillant
et g6n6reux, c'est de d6masquer
toutes ces petitesses et hypocrisies
qui s'organisent autour de son
cercueil.
AprWs avoir Wt6 l'otage
des kidnappeurs, le voici l'otage
des tartufes.
AprWs avoir Wt6 l'otage
des tortionnaires et des sodomites,
le voici celui des faux culs et des
fesse-mathieu.
La seule fagon de ne pas
per minute participer de ce cinema, c'est de
crier cette v&rit6 le jour meme de
Haiti! ses fun6railles.
e VIP Plus card Comme dit ce pohme
listed countries* d6di6 par un auditeur de M6lodie
S FM a la m6moire de Jacques
Roche:


(ComC EL


* Toward.fxedtlelephones only. Y I
*A13 -ourds ta willbe anled to the firstmInute.
[Tobenfi frm tisserice te cstoermus bea eguar se ofoneofthee crd.].


Le pobte s'en va avec la
joie et
La mort devant laquelle il
n'a pas rechign6.
Pa kriye yon zanj ki pati
Se van libbte 1 al chache
Nan pap6t paradi. "

Editorial. M6lodie 103.3
FM, Port-au-Prince


de Formation) : l'offre (accbs) la quality, l'efficacit6
externe (relations formation et march du travail) et la
gouvernance, dont les comit6s de gestion des 6coles qui
accordent un r6le aux parents dans la gestion des 6coles :
c'est la gestion de proximity.
La question adress6e aux intervenants se formule
ainsi : les plans de formation, de d6veloppement
communautaire et les actions entreupreuneuriales doivent
favoriser la creation dans les 6coles et 6galement dans tous
les services sociaux de base, des comit6s de gestion de
proximity en vue de permettre a ce type d'action collective
de jouer sa fonction de socialisation et de sociability,
n6cessaire au changement social.
D'ailleurs les indicateurs de scolarisation sont tres faibles.
Il y a un effort immense a entreprendre en vue de permettre
a tous les enfants d'atteindre les deux cycles de l'6cole
fondamentale, c'est-5-dire le certificat d'6tudes primaires ;
il faut int6grer les sur-ag6s dans le cycle de scolarisation,
particulierement la formation professionnelle et 6galement
envisager l'alphab6tisation des adultes sans compter la
formation des maitres, d'ob l'importance de d6finir une
strategic d'intervention qui met en relations les besoins
6ducatifs des diff6rentes categories de la population de
Cazal, a tous les paliers d'6ducation et de formation.

3) Vie associative et developpement
communautaire
Les chiffres donnent a voir le desert associatif dans
la zone. Les associations r6pertori6es existent plut6t sur le
papier. Elles n'exercent aucune fonction et ne remplissent
done aucun r6le determinant dans la participation des
diff6rentes categories de la population aux affaires de leur
communaut6.
L'absence, la faiblesse n'est qu'un euph6misme,
de l'interm6diation associative pose des problbmes s6rieux
aux intervenants exterieurs dont IFE. C'est donc, comme
il a dj5 etW mentionn6 ailleurs, la problkmatique du passage
d'un d6veloppement communautaire provoqu6 vers son
appropriation par la population. La mesure de l'impact
reside dans la strat6gie mise en place en vue de l'atteindre.
Tout un travail doit etre r6alis6 en vue de faire coincider
les relations escompt6es avec les r6sultats, les moyens et
les objectifs qui 6taient fix6s.

4) Port&e et limites de l'effervescence collective
L'IFE joue un r6le important dans la
modernisation de la population de Cazal autour de la
commemoration d'un 6vbnement: massacre du 27 mars
1969, commemoration du bicentenaire de l'Ind6pendance,
au moyen d'une messe c6ldbr6e par le nonce de l'Uruguay
, Mgr. Janusz Bolonek envoy special du pape Jean Paul II
et la messe d'action de grace chant6e en l'honneur du Pape
le 9 Avril 2005 a l'occasion de son d6ces qui eut lieu le 2
Avril 2005. Certes cette mobilisation peut s'inscrire au
registre de l'action collective, cependant elle n'exerce pas
la meme fonction.
Les donn6es de la monographie de Cazal nous l'indiquent
dloquemment. Lorsque nous proc6dons a une comparaison
entre les infrastructures sociales, 6ducatives, sportives et
culturelles et les infrastructures religieuses, nous constatons
que l'offre religieuse est mieux r6partie que les autres. Mais
le sentiment religieux, qui relive de la croyance en des
etres sup6rieurs : Dieu, la Saintet6, ne s'6tend pas d'une
manibre coercitive a la conscience collective, qui elle,
relive des manieres d'agir, de penser, de sentir propres a
une sociWt6 globale donn6e ind6pendamment des
consciences individuelles.
Dans les travaux ant6rieurs, cette conscience
collective, en tant qu'ensemble des croyances et des
sentiments partag6s par la majority des categories de la
population a Cazal, est plus ou moins d6gag6e, et un des
traits qui caract6rise cette population, c'est sa faible
propension a participer aux affaires de la communaut6.
Partant de ce fait, il faut renforcer la mobilisation
collective autour des festivit6s du genre devoir de m6moire
par des activities qui font sens et fonction pour la population
tout en lui donnant des instruments susceptibles de
contribuer a la satisfaction de ses besoins essentiels,
d'acqu6rir des capabilit6s en vue d'identifier ses problbmes
et de determiner ses interets dans le contexte de la
r6alisation des OMD.


ALERTE !!!

En cas d'urgence appelez

MINUSTAH / PNH

510-2563

510-3183 84 85

244-3503

Suivez "Espas Minustah" jeudi, Ih 30 pm
M61odie 103.3 FM, Port-au-Prince







I Nos petites annonces classes


- -. -- I


Mercredi 27 Juillet 2005
MTfi- n A.T%1-i VTn VTV NTn


Page 13








Le Plaza H6tel
Telephone
(509) 224-9305
(509) 224-9307
(509) 224-9308
(509) 224-9309
(509) 225-9310
(509) 510-4594
(509) 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429


Cooiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070


Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Mbdecins

Miami
Dr H6nock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obstetrique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930


SANTE

Le casse-tete du double diabete
Le cas du "double diabbte" inquibte les m6decins qui rencontrent
davantage de difficult6s pour diagnostiquer et soigner cette pathologie,
par rapport au diabbte "simple", en particulier chez les enfants.
Ce double diabbte peut toucher a n'importe quel age et prendre
des formes varies: certains enfants d6pendant des injections d'insuline
en raison d'un diabbte de type 1 d6veloppent le type 2 de la maladie, dans
laquelle leur corps r6siste a l'insuline.
Dans d'autres cas, un malade souffrant du type 2 ne r6agit pas
au traitement et des tests r6vblent qu'il d6veloppe 6galement la forme de
type 1. Parfois, il est difficile d'identifier la forme de diabbte.
Pourtant, diagnostiquer le type de diabbte se r6vble vital car chaque forme
de la maladie demande un traitement particulier. I1 n'existe pas de
statistiques fiables sur ce double diabbte, maladie complexe.
L'h6pital pour enfants de Pittsburgh a constat6 que 25% de ses jeunes
patients souffrant du diabbte de type 1 et de surpoids pr6sentent des
sympt6mes de type 2, souligne le Dr Dorothy Baker, p6diatre-
endocrinologue qui mbne les principales recherches sur le double diabbte.
Une 6tude en cours, visant a cerner le meilleur traitement pour
les enfants atteints de diabbte de type 2, a r6v616 que de nombreux
participants poss6daient des anticorps indiquant qu'ils ont ou qu'ils
d6veloppent un diabbte de type 1, pr6cise-t-elle.
Ces d6couvertes confirment plusieurs rapports de recherche qui
se sont inqui6t6s de la monte du ph6nombne, que certains qualifient de
diabbte atypique ou "diabbte 1 et demi", ou encore diabbte de type 3.
Une personne qui souffre de diabbte ne peut pas transformer le
sucre present dans son sang, le glucose, en 6nergie, soit parce qu'elle ne
produit pas assez d'insuline, soit parce qu'elle ne l'utilise pas correctement.
Dans le type 1, le systbme immunitaire du patient attaque les
cellules produisant l'insuline dans le pancreas. Si l'on a cru dans un premier
temps qu'il ne concernait que les enfants, ce diabbte touche 6galement les
adultes.
Quant au type 2, le corps perd sa capacity a employer l'insuline
a bon escient. Cette forme de diabbte, qui se d6veloppe lentement et qui
6tait cens6e ne toucher que les personnes du troisieme age, concerne
d6sormais les enfants en surpoids.
Les deux formes de diabbte entrainent des maladies cardiaques
et r6nales, la c6cit6, des amputations et la mort si elles ne sont pas trait6es
correctement mais le type 2 a suscit6 davantage d'int6r&t ces derniers
temps car l'6pid6mie va de pair avec la progression de l'ob6sit6.
Les personnes souffrant de surpoids ont besoin de davantage
d'insuline pour transformer le glucose, qu'elles r6sistent a l'insuline ou
non. Peut-&tre l'ob6sit6 entraine-t-elle un 6puisement du pancreas, suggbre


Points de Vente Haiti en Marche


~i~fD~-W


Miami Pompano Beach Orlando


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 895 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T1l.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


LIVRE
Toxicologie: Methodes et applications

Andr6 G. Craan pr6sente Toxicologie: m6thodes et applications". C'est le r6sultat
de plusieurs ann6es d'exp6rience internationale en recherche biom6dicale et en
enseignement, de meme que dans la pratique de la toxicologie normative
et r6glementaire.
Voici done un livre a l'intention des 6tudiants, des chercheurs, des professionnels de
la toxicologie et des sciences affili6es. C'est 6galement un manuel de r6f6rence pour
les d6positaires de l'6valuation, de la r6glementation et de l'observance des normes
de sant6 et de s6curit6. Y trouvera aussi son compte le public int6ress6 aux risques et
aux b6n6fices de diverses activities qui se d6roulent a la crois6e des trois axes majeurs
de la viability et de la soutenabilit6 des civilisations: la sante, l'environnement
et l'6conomie.

$ 100.00
Renseignements: http:/www.webbertraining.com/french/product.cfm
Tel. 800-363-5376 (Am6rique du nord)
+ 1 613-962-0437 (Reste du monde)

H6tel Villa Ban-Yen de Vallue
Je connais un enroit au fond des bois, un endroit que vous aimerez a votre arrivee.
C'est Vallue ou se touve l'H6tel Villa Ban-Yen, un h6tel de montagne perch i 700 m
d'altitude dans un paysage carte postale et un cadre berc6 de discretion et de s6curit6
pour mieux satisfaire vos besoins de travail, de repos ou de detente 6cologique. Un
programme arc-en-ciel riche en animation, couleur, vari6t6s et d6couverte de
merveilles que vous ignorez vous attend pour un tarif special. R6servez maintenant i
notre bureau de promotion i Delmas 65, # 20.
Tel : 420-2091 287-9823 et 249-2302.




b # b t b .b##



"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"








Dorothy Becker, auteur d'un ouvrage baptism "Diab6sit6", consacr6 a la menace du diabbte et de l'ob6sit6.
Ou bien l'ob6sit6 acc6lbre-t-elle la destruction autoimmune: certaines personnes pr6dispos6es
g6n6tiquement pour le diabbte de type 1 ne l'auraient pas d6velopp6 si elles 6taient rest6es minces, avance-t-
elle.


Petion-Ville
Rue Panam&ricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Speciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


MELODIE 103.3 FM, PORT-AU-PRINCE
Suivez "Bel Pawol Kandida"
I'emission de RAMAK
Mardi et Jeudi a 9h AM


Hfiti en Marrhe Vol XIX o


A


I


r




Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Page 14


I DROITS HUMAINS I


9 IBra h-


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


II--~1F


OU KA SE 0


vikw "lW


tI~ O-IIIl T







Page 15 I FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS I


HAITI

TOURNOI DE FERMETURE
Matchs en Retard
Tempete-Roulado 2-0
Racing Gonaives-Aigle Noir 1-2
Mirebalais-Racing CH 0-0
Violette-ASGG 3-0

14eme Journ6e 24 Juillet 2005
ASC-Tempete 1-0
Violette-Aigle Noir 1-1
Cavaly-Victory 1-0
Don Bosco-Zenith 3-0
ASGG-Racing Gonaives 1-4
ASCAR-Roulado 2-1
FICA-Racing CH incidents
Baltimore-Mirebalais 1-1

15eme Journ6e 30 Juillet 2005
Tempete-ASGG
Zenith-Baltimore
Victory-ASCAR
Aigle Noir-FICA
Racing GonaYves-Don Bosco
Mirebalais-ASC
Racing CH-Violette
Roulado-Cavaly

Classement Tournoi Cl6ture
Equipes MJ Pts
Baltimore 14 30
Zenith 14 25
Cavaly 14 22
Violette 14 22
Aigle Noir 14 20
Tempete 14 19


Classement Gendral
Equipes MJ Pts
Violette 29 48
Mirebalais 29 48
Zenith 29 47
Racing CH 28 45
Baltimore 29 44

Gold Cup 2005
Groupe 1 MJ Pts
Honduras 3 7
Panama 3 4
Colombie 3 3
T&T 3 2
Colombie-Panama 0-1
Trinida&Tobago-Honduras 1-1
Honduras-Colombie 2-1
Trinidad&Tobago-Panama 2-2
12 Juillet
Colombie-Trinada&Tobago 2-0
Honduras-Panama 1-0


Groupe 2
USA
Costa Rica
Canada
Cuba


MJ Pts
3 7
3 7
3 3
3 0


USA-Cuba 5-1
Costa Rica-Canada 1-0
USA-Canada 2-0
Costa-Rica-Cuba 3-1
12 Juillet
Canada-Cuba 2-1
USA-Costa Rica 0-0
Groupe 3 MJ Pts
Mexique 3 6
Afrique du Sud 3 5
Jamaique 3 4
Guatemala 3 1
Afrique du Sud-Mexique 2-1
Jamaique-Guatemala 4-3
Mexique-Guatemala 4-0
Afrique du Sud-Jamaique 3-3
13 Juillet
Guatemala-Afrique du Sud 1-1
Mexique-Jamaique 1-0
Samedi 16 Juillet 2005
USA-Jamaique 3-1
Honduras-Costa Rica 3-2
Dimanche 17 Juillet 2005
Mexique-Colombie 1-2
Afrique du Sud-Panama 1-1 (3-5 penalty)
Jeudi 21 Juillet 2005
USA-Honduras 2-1
Colombie-Panama 1-2
Finale
USA-Panama 0-0
USA gagne 3-1 au tir de penalty
USA Championne de la Gold Cup


2005


"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


USA

MSL
Mercredi 20 Juillet 2005
Kansas City-DC United 1-1
Colorado-San Jose 1-2
Columbus-MetroStars 1-0
Vendredi 22 et Samedi 23 Juillet 2005
Chivas USA-New England 1-0
Los Angeles-DC United 0-1
Colorado-Chicago 4-1
San Jose-MetroStars 2-1
Columbus-Kansas City 2-0
Real Salt Lake-Dallas 3-0

Le classement
Conference Est


PAR EVENS HILAIRE
evenshilaire(& hotmail.com

Serge Edouard qui est consid6r6 comme un
des barons de la drogue en Haiti, a entendu
sa sentence prononc6e jeudi dernier par un
jury f6d6ral qui l'a d6clar6 coupable de
conspiration pour l'exportation vers les
USA de plusieurs tonnes de cocaine.
Serge Edouard, qui est ag6 de 43 ans, l'un
des haitiens les plus riches, pourrait passer
le reste de sa vie en prison.


Chicago
New England
DC United
Kansas City
Metrostars
Columbus


Conference Ouest
MJ
Dallas 18
San Jose 20
Los Angeles 19
Colorado 20
Real Salt Lake 19
Chivas USA 20
Meilleur Buteurs


Jeff Cunningham Colorado 10 buts


togNW


LE COIN DE MIAMI

Drogue: Serge Edouard risque de passer sa
vie en prison pour avoir transporte
plusieurs tonnes de cocaine aux Etats-Unis
Durant son interrogatoire mardi dernier, pays sans subir aucune fouille des policiers.
l'ex-chef de la s6curite du palais national Oriel Jean, qui a plaid 6 galement coupable
sous la pr6sidence Aristide, Oriel Jean, a pour obtenir un all6gement de peine, a fait
indiqu6 qu'il avait donn6 a Serge Edouard savoir que Serge Edouard lui avait donn6
un badge de s6curit6 nationale qui lui une recompense de $40,000 pour
permettait de voyager librement dans le l'obtention de ce badge.


Manifestation de solidarity avec le pere Gerard Jean Juste


Les partisans de Jean Bertrand Aristide a
Miami ont organism ce mardi 26 Juillet une
manifestation pacifique devant le batiment


logeant le Consulat haitien a Miami pour La majority des supporteurs du president
r6clamer la liberation immediate du cur6 de en exil ont qualified de politique et ill6gale
la paroisse Sainte Claire de Petite place l'arrestation de "Jerry" Jean Juste.
Cazeau (Port-au-Prince).


La Commission interamericaine des droits de l'homme (CIDH/OEA)
condamne l'assassinat du journaliste Jacques Roche


Dans un communique public
le 22 juillet du courant, la
CIDH a condamn 6 nergi-
quement l'assassinat du
journaliste-pobte Jacques
Roche.
La Commission intera-
m6ricaine des droits de
l'homme appelle le
gouvernement de transition a
adopter des mesures "rapides
et r6solues", conform6ment
aux obligations interna-
tionales en matibre de droits
humains pour mettre un terme
a la violence qui fait rage dans
le pays.

EVENS HILAIRE

Declaration
de la
Minustah
relative
a l'operation
du 6 Juillet a
Cite Soleil


P. 16


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No. 495

Vizcaya Cafe and Shops M-A2


Miami-Dade County, as represented by the Vizcaya Museum and Gardens, is soliciting proposals
to provide for the Cafe and Shops operations services

It is anticipated the County will issue an agreement for a five (5) year period plus one
(1) five (5) year option to renew the term at the County's sole discretion.

There are no contract measures for this RFP.

The RFP solicitation package, which will be available starting
.lulv 21.2005, can be obtained at no cost on-line at HYPERLINK "http://www.miamidade.gov/
dpm" -www.miamidade.gov/dpm. The package can also be obtained through the County's
Vendor Assistance Unit (305/375-5773).

A Pre-Proposal Conference is scheduled for
August 2. 2005 at 2:00 p.m. (local time) at Vizcaya Museum and Gardens, 3251 South Miami
Avenue, Miami, FL. Attendance is recommended, but not mandatory. The Contracting Officer
for this RFP is J.C. Romano who can be reached at
jromano~(miamidade.gov or (305) 375-4262. If you need a sign language interpreter or materials
in accessible format for this event please call Jason Martinez, DPM ADA Coordinator at (305)
375-1564 at least five days in advance.

Deadline for submission of proposals is August 19.2005, at 2:00 p.m. (local time), at Miami-
Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor,
Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. This RFP is subject to the County's Cone of Silence
Ordinance 98-106.







Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Page 16


I DEVELOPPEMENT DURABLE


" LA BIENVEILLANTE PENETRATION "


Dans l'article pr6c6dent (voir
HEM, Vol. XIX, No. 24, du 13-19/07/05),
nous avions vu le premier episode de la
d6veloppement de la filiere figue-banane, e6
fameux contrat Mac Donald. Ce premier 6pis
le d6barquement des marines ". Nous allons ]
aujourd'hui sur le second episode, qui suit 1
"marines et est liW au le contrat de la Stand
Paul Moral pr6sente ainsi ce seco
"L'histoire de la speculation bananiere n'a
dizaine d'annees, mais elle present en u
saisissant la ruine d' une organisation commer
dans laquelle la petite exploitation s'eta
integree, et qui vers 1945, avec la montee c
reprise du sucre, communiqua a l'economie
plus vigoureuse impulsion qu'elle aitjamais
En r6alit6, ce second episode a connu
d6ji durant l'occupation. En 1910, le contra
defer et de figue-banane' (contrat Mac Don
on l'a vu, dans l'anarchie. Puis, vers 192
initiatives privees, toujours americaines, p
' intervention decisive de la 'StandardFruit a
Company' de la Nouvelle Orleans. Cett
compagnie beneficia en 1935'2 d'un cor
conferait le privilege exclusif d'achat d
exportables sur I' ensemble du territoire haitie,
l'encouragement de la culture dans routes
propices, par des travaux d'irrigation, des
petits planteurs, I'amenagement de station
d' entrepots, d' installations d' embarquement
Franck Blaise ne tarit pas d'6lo
gouvernment de St6nio Vincent a propos de ce
les efforts d'eployes par le gouverneme
couronnes de success.
II a combattu effectivement la mon
une politique de diversification de la culture
denrees.
L'honneur lui revient de porter a
degree la culture et le commerce de lafigue b
De 2 millions de regimes, exportation atteig
millions.
Aussi le gouvernement a pu equilibi
de la Republique, chose tres rare dans les
I'histoire d'Haiti, par cete source de revenus
Et pourtant, Tout cela allait s'(
quelques annees. Les circonstances exterie
nullement encause I' extension du conf
provoqua, certes, un ralentissement tres
commerce, mais les exportations reprirent de
1947. En reality, la speculation bananiere, ver
aux ceufs d'or', avait suscite de multiples con
frenetique trafic de concessions privees ". 5
Pour Franck Blaise, c'est la loi du 17
qui est la cause de cet effondrement. Si


Le cas de la" figue-banane
tentative de aux ports d'en
episode liW au (suite) ils comptai
sode pr6cde decembre 1946 "6 et celle du 16 septembre 1949 7 ont etr amoncellemen
nous pencher de louables demarches pour augmenter les ressources du fur complete
le depart des pays, celle du 17 juillet 1947 a porter un coup mortel a leur cote, lesp
lard Fruit. notre economic don't jusqu'd ce jour, nous en ressentons production qi
nd episode : les consequences nefastes. vexations...U
dure qu' une Voici I' opinion de 'Agronome Pierre Benoit, dans la 'Habanex'
'n raccourci son livre, CENT CINQUANTE ANS DE COMMERCE EXTERIEUR : I'efficacite et
ciale efficace Par la loi du 17juillet 1947, l'Etat s'accorde le monopole pour qu'empi
rit aisement d'achat et I'exportation de lafigue banane et delegue ses frauduleuses,
lu sisal et la droits a sept compagnies concessionnaires, la Standard avant d'etre a
haitienne la Fruit y compris. A partir de cette date, la figue banane
reque. "" rentre dans son decline. En 1947-1948, l'exportation de 7 Miar
despr6mices millions de regimes passait a 3 millions 55 et en 1948- Bern
t 'de chemin 1949 a 2 millions 16. Ce decline, ecrit le Dpartement ben(a
aid) sombra, Fiscal, qui a une grande repercussion sur le pouvoir
'5, quelques d'achat et sur la circulation d'argent de certaines regions (Footnotes)
reluderent a du pays ne provient d'aucune contraction de la recolte. Paul Moral,]
nd Steamship Force est donc de le relier aux manipulations auxquelles au-Prince, 197
e puissante ont et sujet depuis quelque temps le commerce de cette 2 Selon Francl
itrat qui lui denree sans qu'ilfut suffisamment tenu compte, selon route 'est la loi du 2
les bananes apparence, de interestt du producteur et de ses relations :Le problem
n, moyennant psychologiques ainsi que d'autres facteurs influant sur 'Histoire d
les regions I'avenir de cette denree ". 'Haiti, p. 108
avances aux Avec Paul Moral, nous obtenons un peu plus de 3 Paul Moral,
qns d'achat, details. "Les tiraillements s'accentuant entire I'Etat et la
. ""3 compagnie americaine, celle-ci, depuis 1943, avait cesse on notera que
ges pour le d'opere sur I'ensemble du territoire, laissant route la sociaux en I
contrat.'" ... partie sud a une socie locale, la 'Haiian Banana Export'. paragraphe sa
ent ont et'e A partir de 1946 meme avec la suppression complete du 4 Franck Blais
monopole, la'Standard Fruit' abandonna le march Paul Moral,
oculture par haitien. Ce fur, en plein 'rush' des exportations, le 6 En r6alit6, il
de certaines dechainement du scandale des concessions. Des 'il s
compagnies regionales, routes anonymes ('Badeco', 'agisse du d6c
un tres haut 'Nesco', 'Comapla', 'Nabasco', etc ...), pour se 'Offica Nation
ababe dedommager rapidement des pots-de-vin qu elles avaient 7 relative au c
gnitplus de 7 du verser, s'empresserentr d'oublier leurs obligations s Franck Blais
contractuelles, s' ingenirent acheter au plus basprix, se 9 Paul Moral,
r le budget mirent deliver, en guise de paiement, des certificates sans


Sannales de
.""4
effondrer en
ures ne sont
"lit mondial
sensible du
plus belle en
itable 'poule
voitises et un

Juillet 1947
la loi du 6


(22 juillet 2005)

La situation s6curitaire, a certains endroits de la capitale,
Port-au-Prince, demeure assez preocupante. Diverses
bandes armies ont, de par leurs actions ces derniers mois,
sem6 le d6sarroi au sein de la population et influence
n6gativement les activities 6conomiques. Les
enlbvements sont devenus, a bien des 6gards, un flMau
quotidien touchant toutes les couches sociales et
perturbant ainsi le d6roulement normal du processus
politique. L'incendie criminal du march Tete Boeuf, dans
le centre de Port-au-Prince, ayant entrain6 la mort d'au
moins 11 personnes, et l'enlbvement puis l'assassinat
du cdlbrejournaliste haitien Jacques Roche constituent
deux importants 6v6nement ayant fortement boulevers6
le peuple haitien.
En vue de cr6er un environnement sir et stable, favorable
au bon d6roulement du processus constitutionnel et

BRAND NEW!
The fifth gospel in a trilingual, facing-page volume:

The Gospel of Thomas in English,
Haitian Creole and French

Benjamin Hebblethwaite and Jacques Pierre,
Dr. Hans-Gebhard Bethge, Dr. Michel Weber

Online: www.amazon.com, www.barnesandnoble.com
In Miami: Cervantes Book Store,
Fadkikj Variety Store, Libreri Mapou, Pierre Books and
Waldenbooks at the Aventura Mall
In Europe: www.amazon.co.uk $12.95 (paper) / $24.95
(hardback) classiceditions@bellsouth.net


Svaleur. Le desordre s'amplifiant, les
bateaux bananiers ne trouverent plus
mbarquement les cargaisons sur lesquelles
ent ou refuserent d'embarquer des
rts de regimes avaries. La banane haitienne
nent discrditee sur le march americain. De
petits producteurs gruges abandonnerent une
ui ne leur apportait plus que deboires et
ne compagnie haitienne patronee par I'Etat,
fur bien reconstitute, sous les auspices de
e l' hoRnntetre, mais il nefallutpas longtemps
runrant a son tour la voie des operations
elle achevdt le tuer le commerce bananier,
'eclaree enfaillite (1956).

ni, 18/07/05
ard Eth6art
Setheart.com


Le paysan haitien, Les Editions Fardin, Port-
78,p. 309
k Blaise, c
22 Mars 1935, voir
e agraire a travers 1


op. cit., p.311

Victor Redsons dans sa Genbse des rapports
Haiti, p. 42, reproduit textuellement ce
ns mention de source
se, op. cit., p. 109
op. cit., p. 312
semble qu

:ret-loi du 4 d6cembre 1946, qui cr6e 1
nal du Caf6
adastre
;e, op. cit., p. 129
op. cit., pp. 312-313


politique, la MINUSTAH a pris d'importantes mesures
pour mettre fin aux activities de ces bandes armies et
traduire en justice les pr6sum6s criminels. Depuis le 14
d6cembre 2004, plusieurs operations de grande envergure
ont alors Wte conduites, dont celle du 6 juillet, dans le
quartier Bois Neuf a Cit6 Soleil, et dont l'objectif a Wte
d'appr6hender et de confier a la justice le plus important
chef de gang Emmanuel Wilm6 dit: "Dread Wilm" .
Ce dernier est suspect d'etre impliqu6 dans des meurtres,
des enlbvements, des viols, des incendies criminels, de
vol de voitures et autres actes malveillants. Il est aussi
suspect d'avoir particip6 au meurtre, le14 avril, d'un
casque bleu du contigent philippin de la MINUSTAH.

La MINUTAH a des raisons de croire que "Dread Wilme"
a Wt6 tue, de meme que quatre de ses complices pendant
l'op6ration. Cette operation n'a occasionn6 aucune
victime dans les rangs de la MINUSTAH.

Concernant des allegations imputant a la
MINUSTAH la responsabilit6 de bless6s ou de tu6s
civils pendant l'op6ration, notons que toutes les
dispositions ad6quates ont Wte prises par les forces
de la MINUSTAH en vue de r6duire les dommages
au sein des populations civiles durant leurs
operations. L'op6ration men6e par les casques bleus,
le 6 juillet, ne visait aucunement la population civile ;
toutefois, la nature de telles missions dans les zones
urbaines fortement peupl6es est telle qu'il existe
toujours un risque de victimes parmi la population
civile. La MINUSTAH regrette profondement tout
dommage -blessures ou perte de vie- qui aurait pu
survenir au cours de son operation s6curitaire.

La MINUSTAH dispose d'informations 6manat de
la Police Nationale d'Haiti (PNH) et d'autres sources
faisant 6tat de meurtres et de civils et d'autres crimes
commis par les bandes armies aprbs l'op6ration et,
par la suite, attribu6s a la MINUSTAH. Toutefois,
(voir Minustah / 17)


INSECURITE

NOTES DE POINT DE PRESSE DE LA MINUSTAH


Declaration de la Minustah relative

a l'operation du 6 Juillet a Cite Soleil


En cas d'urgence appelez
MINUSTAH/ PNH
510-2563
510-3183 84 85
244-3503


AOMYAAT UM
o as Ln.-m.m mL imm
TOLL P a4M aib 1

*corporate OUR VEHICLES
functions *EXECUTIVE SEDANS
*Air port Service *LUXARY LIMOUSINE UP
*Social Events TO 10 PASSENGERS
*Weddings *suv (HUMMER,
*parties EXCURSIONS)
*city tour
m a www.Megels.com







Page 17


INTERROGATIONS


Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


EDITORIALne autre
PORT-AU-PRINCE, 22U e aut
Juillet Des 6tudiants d'une parents et camarades 6tudiants de Mic
university priv6e, UNIQUA, ont manifesto S6ide.
le mardi 19 juillet accusant les casques
bleus de 1'ONU de la mort gratuite d'un de
leurs collbgues, l'6tudiant Michel S6ide.
Ce dernier qui est employed a une
agence, 6tait au volant d'un v6hicule de la
compagnie quand il a dfi doubler un
v6hicule de la Minustah (mission des
Nations unies en Haiti). Les soldats
strangers lui auraient fait signe de s'arreter.
Michel S6ide ne s'en est pas apercu. Les
militaires strangers auraient alors ouvert le
feu, le tuant d'une balle qui a traverse son
crane.
C'est ce qu'ont rapport les


MINUSTAH ...
(suite de la page 16)
ces informations n'ont gubre 6tW
confirmdes. Dans tous les cas, les Nations
Unies condamnent, avec la dernibre
rigueur, le meurtre de populations civiles.
La MINUSTAH diligentera des enquetes
en vue de faire la lumibre sur une 6ventuelle
utilisation disproportionnde de ses forces,
de meme que des meurtres 6ventuels
perp6tr6s par des bandes armies suite a son
operation.


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 llth Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


M inustah grave qui aurait 6td commis par
S des soldats ou des policiers de la
M force ? Existerait-il au sein de la


hel plus rien


E.
Est-ce que les 6tudiants


Des 6tudiants confronts aux policiers de la Minustah lors d'une manifestation
le jeudi 21 juillet dernier photo Haiti en Marche


La mani-
festation des 6tudiants
de l'universit6
Quisqueya a Wte
couverte par plusieurs
m6dias de la capitale.
Contact6e a ce propos,
la Minustah a r6pondu
n'avoir aucune
connaissance des
faits. Le porte-parole
militaire a d6clard
qu'il allait essayer de
se renseigner. Puis,


t6moins interrog6s sur les lieux de l'incident
se seraient tromp6s ?
Selon ces derniers, les soldats
strangers sont descendus de leur v6hicule,
se sont approch6s du corps de Michel S6ide.
Puis sont repartis, sans appeler la police
nationale, sans attendre l'arriv6e d'un juge
de paix. Sans appeler une ambulance ...
Le corps est rest sur place
pendant longtemps, jusqu'a l'arriv6e de la
police, qui a appeal un juge de paix pour le
constat et une ambulance.
Comment la Minustah pourrait-
elle ne pas etre au courant d'un acte aussi


Minustah des commandos qui
n'ont aucun compte a rendre de leurs actes ?
Ou est-ce un des aspects du nouveau mandat
de la Minustah, de la resolution 1608 :
" license to kill ", licence de tuer ? James
Bond ou pis encore.
Ce nouvel incident on ne peut plus
regrettable est venu renforcer les soupcons
contre la force de maintien de la paix de
1'ONU qui se manifestent dans diff6rents
secteurs, soupcons que d'autres secteurs
peuvent consider comme suspects parce
que faisant suite a des operations qui ont
etd menees contre des partisans arms de
l'ancien regime Lavalas, ceux-ci accuses de
crimes et violences de toutes sortes.
Cependant aprbs des images
montr6es a la t6ldvision, des organisations
de defense des droits de l'homme locales
et internationales ont mis en doute la
version donnde par les porte-parole de la
mission internationale de l'op6ration du 6
juillet dernier oi le chef de gang de Bois-
Neuf (Cit6 Soleil), le d6nomm6 Dread
Wilmer, aurait trouv6 la mort.
Selon le porte-parole El Ouafi
Boulbar, 5 personnes ont 6td tudes, qu'il a
qualifiees de pr6sum6s bandits.
Cependant des porte-parole de
Cit6 Soleil soutiennent que le nombre de
morts serait bien plus dlev6, et qu'il y aurait
parmi eux des femmes et des enfants.
Le reportage t6l6vise laisse
l'impression que l'attaque a 6td mende
" sans aucune m6thode et de manibre
indiscriminde. Les images montrent une
multitude de maisonnettes troudes de balles,
des toits de maisons transperc6s de haut et
des d6gats consid6rables.
Ce qui laisse croire, poursuit un
rapport pr6sent6 par le Labor Human Rights
(une organisation am6ricaine des droits de
l'homme) que les soldats et policiers qui
ont 6td impliqu6s dans cette operation n'ont
pas eu de cibles pr6cises et ont frapp6 les
yeux ferm6s. "
(voir Minustah / 20)


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* MnnPv Ordepr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prcdnits nonr rhpvepnx


Licensed A/C NOW Insured


24/7 Flat Rate Advantage

AIR CONDITIONING & REFRIGERATION
Service Repair Installation

JEAN MASSENA

954-497-7700 1866 49AC NOW



877E2 I' E 2 eme AvenLjue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tdliphonique chez vous...


I


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....







Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Page 18


I Les Jeux de Bernard


CIHIUITIE|s


LL~


F\RIIIPEE


Solutions de la semaine pass6e:
G X D X (S U I S S (EE) N I U 'G)
RZ (N U 0 Fo RE M A,'XA N ID
E 0 ? '0^ A S) Q /I "E Im 0 D H' B
G A S'CG C E/R/X N A N AO
I R E H 0 S VJ TB U ^ A I N
NOT L A TIA.E 0E V R R R W T K
G C LD MGF I NIKNA I N
H A E I ~X A B, IL 1F T N S L T
RT IH/OX".D /.Z/aSCIR A D IA I
R S C C A R J Y JFF/M E U Q I G L NE I
A H EA///H X F U E B Q N I
N X 'S/G R U 0 B M E X U L E J
C' /T/E/l I V O I R E)Q S D
EI S/I N (U T)A U N A V)D J Z


Allez de CHUTES a FRIPEE, en utilisant des mots du du vocabulaire
frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


HORIZONTAL
1. Habituel 2. Jaillir a nouveau -
3. Initiales d'un grand chanteur haitien -
Exclamation espagnole 4. Nobelium -
Nouveau Mexique Jeu chinois -
5. Adverbe Or 6. Choque -
7. Conif6re Pr6position -
Mis au silence 8. Ouverte.
VERTICAL
1. Premier pr6nom de Louverture -
2. Remet son chapeau 3. Einsteinium -
4. Confuse 5. Ville de la M6sopotamie Trainer -
6. Sujet du moi 7. Bovid6s -
8. Organisateur electronique Poss6d6e.


Solutions de la
semaine passe:

R E C I T S
REP ITS
DEPITS
D E P I TE
DEPUTE

D E L U TIE
DE LURE


I 'A T TIT


En bref ...


(suite de la page 2)


GRILLE DE PROGRAMME

Melodie 103.3 fm

74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, HaYti
Tl1: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: pub@haitienmarche.com URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 UBon Rk veil en musique

6h30- 7h00 An ipiriit chanitant
ler Journal creole de la journde avec Yves Paul LUandre


7h00 1h00


IMdlodie NMatin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
A Haute Voix avec Dominique Batraville


Les Sports avec Jacky Marc
Culture avec Claude Bernard S6ran
Mdlodie Matin chaque samedi est anim6e par Rapahel F6quiere

1OhOO-Midi Le Disque de
l'Auditeur
animation: Jacques Lacour

12h00- 12hl5 Le M idici
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

12h15- 2h00 Lady Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie

2h00- 3h00 C'est si tboi
en chansons...
Emission de Chansons Francaises

3h00-5h00 Le Boi Viteux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


5h00
6h


7h00 8h30
8h30- 9h00

lOh00






9h00 et au-del5


Le Journal de 5 Itres
Sport Actualit" s
avec Gilbert Leys,WGraldc Alphlonise,
Mario Barreau et Ja cky Marc

Amor y Sabori
Soir InformatioBns

1Neotre Grand CZoncert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique)

Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h a Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


felicite de lajournee de l'inscription, organisee dimanche par le conseil electoral provisoire, le
gouvernement, avec l'appui de l'Organisation des Etats Americains.
Les electeurs potentiels ont ete nombreux a repondre le dimanche 24 juillet a l'appel des
organisateurs de la Journee nationale d'inscription des electeurs. Cette initiative, la premiere du
genre depuis le lancement du processus, le 25 avril aux Gonaives, devait marquer un tournant
important dans le processus electoral, selon M. Duchemin.
" La journee est reussie et nous aurons des resultats extraordinaires ", a indique Pierre Richard
Duchemin en fin de journee. Douze centres d'animation, de recreation et d'inscription etaient
ouverts au total dimanche sur l'ensemble du territoire haitien.
Les futurs inscrits ont constitute de longues files d'attente parfois de plusieurs heures pour
acceder aux postes d'inscription, une dizaine, installs sur la place Jeremie a Carrefour-Feuilles,
sud-est de la capitale. Au programme : animation musicale, distribution de t-shirts pour
promouvoir la participation aux prochaines elections...
Sous un chaud soleil et un dispositif de security remarquable etabli par les agents de la Mission
des Nations unies pour la stabilisation en Haiti (Minustah), un grand nombre de citoyens ont fait
le deplacement pour obtenir la carte d'identite nationale exigible pour participer au premier
scrutin depuis la chute du regime de Jean Bertrand Aristide.

La carte d'identification nationale est une n6cessit6, selon un decret
du Gouvernement Interimaire
Le Conseil Electoral Provisoire dans un communique rendu public le 19 juillet dernier, a fait
savoir que le Gouvernement Interimaire a public un decret faisant de la carte d'identification
nationale une necessity.
Selon le CEP, ce decret fait de la carte d'identification nationale une obligation. Tout haitien
majeur doit &tre detenteur de sa carte d'identification nationale non seulement pour pouvoir
voter le candidat de son choix, mais pour toute autre demarche administrative dans quelque
domaine que ce soit, y compris commercial.
Dans le meme communique, le CEP renouvelle son engagement d'organiser des elections
democratiques et credibles.



- "Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Investiture du nouveau chef de la Police Nationale d'Haiti
Le premier ministre Gerard Latortue a procede vendredi matin a l'Academie de Police de Port-
au-Prince a l'investiture du nouveau directeur general de la Police Nationale d'Haiti, Mario
Andresol, en remplacement de M. Leon Charles. Dans sa premiere allocution publique, le
nouveau responsable de la police s'est engage a faire de son mieux, avec le concours du
gouvernement, de toutes les composantes de la society haitienne, des effectifs de la police et de
la mission onusienne, en vue de retablir l'ordre et la security dans le pays. Mario Andresol s'est
aussi decouvert devant les nombreuses victimes de l'insecurite au sein de la police et dans la
population.

Depart du pays de Leon Charles
L'ex-chef de la Police Nationale, Leon Charles, a quitter le pays peu de temps apres la
nomination de son remplaqant Mario Andresol. Leon Charles a ete nomme ministre conseiller a
l'ambassade d'Haiti a Washington charge des affaires de security et de renseignement.
Intervenant lors de la ceremonie d'installation de son successeur, Leon Charles a insisted sur les
nombreuses difficulties rencontrees pendant sa gestion a la t&te de la PNH, qui a dure 15 mois. 11
a remercie le gouvernement, la communaute internationale et tout le personnel de la police pour
leur concours pendant cette period difficile.

Les funerailles de Jacques Roche
Plusieurs milliers de personnes, pour la plupart en pleurs et indign6es, ont assist jeudi en
l'6glise St Pierre de P6tion-Ville aux fun6railles du journaliste et pobte haitien Jacques
Roche, lichement assassin le Jeudi 14 Juillet apres avoir 6t6 kidnapp6 4 jours auparavant
le dimanche 10 juillet alors qu'il venait de faire du sport et allait rendre visite a sa famille.
Des dizaines de personnalit6s dont des officiels du gouvernement, des membres du Conseil
des Sages, l'ancien Premier ministre Rosny Smarth, cousin du d6funt, des leaders
politiques, des repr6sentants de la soci6t6 civile, des artistes, des intellectuels, des
d6fenseurs des droits humains, des repr6sentants des secteurs sociaux et des professionnels
de tous les horizons se sont d6couverts devant la d6pouille du confrere. De nombreux
journalistes se trouvaient aussi parmi l'assistance avec des 6tudiants, des repr6sentants
d'organisations de femmes et de simples citoyens venus rendre un dernier hommage a ce
jeune homme courageux qui n'avait fait de tort a personne mais que des bourreaux
n'avaient pas h6sit6 a sacrifier pour assouvir une quelconque haine. Plac6 au fond d'une
bibre de couleur marron sur laquelle reposait une grande gerbe de fleurs, le corps du d6funt
6tait m6connaissable tant il avait 6t6 maltrait6.
On se souviendra longtemps de l'hom6lie du Pare Pierre Andr6 Dumas qui a su trouver les
mots justes pour apaiser quelque peu une assistance chauff6e B bloc et traumatis6e par
l'horreur et la gratuity de cet acte horrible.


Belgique
Benin
Burkina Faso
Burundi
Cameroun
Canada
Centrafrique
Cornores
Congo
Cote Dlvoire
Djibouti
France
Gabon
Guinee
Haiti
Liban
Luxembourg
Madagascar
Mali
Maroc
Maurice
Mauritanie
Monaco
Niger
Rwanda
Sao Tome
Senegal
Seychelles
Suisse
Tchad
Togo
Tunisie
Vanuatu


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

M R

E DC

AA


Solutions de la semaine passee
PUPAZZO





=%L






Page 19


Ti gout pa ti gout,


Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26







Mercredi 27 Juillet 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 26


Page 20


I INSECURITE I


Une autre Minustah !
(Minustah ... sute de la page 17) internationale ont vole trbs bas au-dessus
Il est vrai que les blinds qu'on a du centre-ville. Des residents ont all6gu6
apercus depuis a Cit6 Soleil, portent leur que l'on a tir6 6galement des h6licopteres.
visiere totalement baiss6e, on ne voit percer Selon le San Francisco Labor
que la gueule des mitrailleuses lourdes. Council (une organisation syndicale
Par ailleurs, au moment de am6ricaine), de nombreuses maisons, une
l'op6ration, les hdlicoptbres de la force 6glise et une cole ont Wti atteintes. Des


Manifestants marchant pour demander justice pour Jacques Roche accompagnes
de soldats de la Minustah photo Thony Bdlizaire


Wyclef Jean, le Casablancais !


transformateurs de courant ont vole en
6clats.
A toutes ces accusations, soit la
Minustah d6ment en bloc, soit qu'elle s'est
fdlicit6e du succbs de l'op6ration ...
Son commandant militaire, le G&n.
Heleno Ribeiro, s'est d6clar6 satisfait.
Nous voulions d6montrer aux bandits que
nous avons les moyens, la volont6 et la
puissance qu'il faut pour les mettre en
d6route. "
A Miami, le porte-parole Toussaint
Congo Doudou a d6clar6 que l'objectif des
Nations Unies est de prot6ger la population
de Cit6 Soleil qui est prise en otage par
un petit groupe de bandits. "
Mais il y a encore d'autres
t6moignages, et ceux-lk de premiere main.
Ainsi, d'aprbs Reuters, la clinique de
M6decins sans Frontibres a Cit6 Soleil, a
recu 27 bless6s par balles suite a l'op6ration
du 6 juillet, la premiere fois qu'on a recu
autant de bless6s le meme jour. De plus,
trois quarts d'entre eux 6taient des femmes
et des enfants.
Enfin, le CARLI (Comit6 des
avocats pour le respect des libert6s
individuelles) a public deux notes de presse
pour exiger de la police nationale et de la
Minustah des explications d6taill6es sur
l'op6ration du 6 juillet.
Mais jusqu'a present rien ...
Aussi l'incident oh l'6tudiant
Michel S6ide a trouv6 la mort la semaine
dernibre, apparemment abattu par des
soldats de la Minustah, et qui sont repartis
sans en faire apparemment aucun cas, n'a
pas manqu6 de porter des observateurs a
s'interroger davantage.


Le silence de la Minustah
d6concerte et soulbve de graves
preoccupations.
Est-ce 1 le changement apport6 au
mandat de la mission ? License to kill ? Pas
de comptes a rendre ? Tirer d'abord, et
contr6ler ensuite ? On sait que les troupes
de la coalition am6ricano-britannique en
Irak ont eu a commettre des tas de bavures,
y compris la mort de reporters photographes
abattus par m6garde, parce que les soldats
ont pris leur camera pour une arme, ou
encore la correspondante italienne qui a
failli etre tude alors qu'elle venait a peine
d'etre lib6r6e d'un kidnapping ...
Les troupes am6ricaines
b6n6ficient de l'immunit6, on ne peut les
traduire devant le Tribunal P6nal
International ...
Haiti, comme la R6publique
Dominicaine, a 6galement reconnu cette
immunity au personnel militaire et
diplomatique am6ricain.
Est-ce que la resolution 1608 en
fait b6n6ficier 6galement la Minustah ?
Ce n'est pas la Minustah, ce sont
les autorit6s haitiennes qui nous doivent des
pr6cisions a ce sujet.
Alors qu'on avait consid6r6
jusqu'ici la Minustah comme une force plus
ou moins raisonnable, faut-il maintenant se
cacher des qu'on voit arriver ses soldats ou
policiers, de peur d'etre victime d'une
quelconque bavure ou qu'ils m6prennent
toute une cat6gorie d'haitiens
automatiquement pour des bandits ?


Prince


Editorial, 103.3 FM, Port-au-


25 Juillet Le Festival de
Casablanca a accueilli vendredi 22 juillet la
star am6ricaine Wyclef Jean.
C'est la premiere fois que
l'incontournable compositeur et producteur
am6ricain vient au Maroc. L'artiste, n6 en
Haiti, est un v6ritable homme de coeur, il a
fond6 sa propre association pour aider les
enfants de son pays.
Un grand humaniste, sensible a la
misbre des autres, rappelons qu'il est "le seul
chanteur am6ricain" qui ait accept de faire
le duo avec Youssou N'Dour pour chanter le
grand hit "Diallo", en faveur du nig6rien qui
a 6t6 assassin par 41 balles.
Wyclef Jean s'impose actuellement
comme une pointure internationale du hip
hop. Membre fondateur des Fugees en


Wyclef aux Gonaives, Haiti
compagnie de Lauryn Hill, sa renomm6e
mondiale est le fruit de sa collaboration avec
les plus grands artistes, comme Carlos
Santana, U2, Tome Jones, Mary J. Blige,
Destiny's Child, etc.


Visite du comite former par I'IRI pour soutenir
le processus democratique en Haiti


Port-au-Prince, 25 Juillet Une
d6l6gation de plusieurs membres de
l'Institut R6publicain International (IRI) a
effectu6 une courte visite en Haiti, le week-
end 6coulM.
Avant son depart pour les Etats-
Unis, la d6l6gation a rencontr6 la presse, a
l'H6tel Villa Creole, pour presenter un
compte rendu de la visite.
Le vice-pr6sident de l'Institut


R6publicain International, Mr Georges
Fauriol, a d6clar6 que cette commission
intitul6e'" Comit6 international
d'6valuation du processus d6mocratrique en
Haiti avait eu pour mission de constater
l'6volution dudit processus. Le comit6 s'est
donn6 pour but principal d'encadrer les
efforts haitiens et de ceux qui travaillent au
niveau de la communaut6 internationale
pour la preparation des elections en
automne prochain et se preparer a aider le
gouvernement d6mocratiquement dlu qui
entrera en fonction en f6vrier 2006, a
poursuivi le vice-pr6sident de 1'IRI.
De son c68t, l'ancien Secr6taire
g6n6ral adjoint de 1'OEA, le Trinidadien
Christopher Thomas, qui fait partie du
comit6 de quatre membres form par 1'IRI
et qui devra effectuer d'autres visites en
Haiti au cours des prochains mois, a indiqu6
qu'au cours de cette visite, il a pu constater
qu'il existe un engagement du c6t6 du
peuple haitien pour la tenue de bonnes
elections.'" J'ai remarqu6 qu'il y a un grand
besoin, une grande attente et il y a
certainement des mesures a prendre pour
acc6l6rer le processus d6mocratique et
pr6sentement le processus d'inscription des
6lecteurs, a-t-il poursuivi ".
Rappelons que ce comit6
comprend l'ancien S6nateur am6ricain Bob
Graham (D6mocrate de Floride, l'ex-
Congressman Benjamin Gilman
(R6publicain de New York), l'ancien
Ministre Canadien des Affaires 6trangbres
Barbara Mc Dougall et l'ancien Secr6taire
G6n6ral Adjoint de 1'OEA, le Trinidadien
Christopher Thomas.
Le comit6 a d6ji tenu plusieurs
seances de travail avec les officiels du
D6partement d'Etat am6ricain, de 1'USAID,
de la Banque Interam6ricaine de
D6veloppement (BID) et de 1'OEA.


ADOM

PORCHASING

AGENCY

Te1.: 786-457-8830
Fax: 305 754-0979
e-mail:
pasacalia@ aol.com

Pour




\vos

achats
= Mat6riels
de construction
= Pieces de voiture /
camion
= Equipement
medical
Par avion
ou par bateau
au choix


I I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs