Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00268
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: June 29, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00268
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00006-29-2005 ( PDF )


Full Text















Haiti en Marche edition du 29 Juin au 5 Juillet 2005 Vol. XIX No. 22

L'EVENEMENT

Jerry Narcius un "bourgeois" Haitien soup onne de kidnapping
25 Juin 2005 Un homme David Beer, un officier sup6rieur dans le cadre d'une operation conjointe dans des actes de kidnapping.
arret6 en Haiti est investigu6 pour ses de la police de Montr6al, qui dirige le Minustah-Police nationale d'Haiti. Selon diverses sources,
liens pr6sum6s avec le recent d6partement police civile internationale au Des soldats de la MINUSTAH ont l'individu serait issu d'une famille
kidnapping d'une Montr6alaise a Port- sein de la Minustah (mission de maintien pris le contr6le vendredi du nomm6 Jerry bourgeoise haitienne, contrairement a
au-Prince, la capitale d'Haiti noyde de la paix de 1'ONU), a d6clar6 que Narcius, arret6 la veille par la police la propagande selon laquelle tous les
dans la violence. l'homme a W6t arret6 la semaine dernibre nationale, pour son implication pr6sumde (voir Kidnappeurs / 3)


Dread Wilme, blessed, serait soigne en province

PF I-


Emmanuel Wilme, dit Dread ou Le Terrible


Emmanuel Coriolan, dit "Dom laj", et
compagnon de Dread Wilm6, dont la
mort a etc annonc6e par la Police
nationale
(voir article a la page 20)


KIDNAPPINGS

Une veritable industrie ou
les quartiers populaires ne
sont pas seuls impliques

PORT-AU-PRINCE, 27 Juin Samedi matin les
gens ont assist impuissants a l'enlbvement du professeur
Amos Desrosiers, un officiel de l'Unit6 de lutte contre la
corruption. II animait un s6minaire dans un centre
d'enseignement 5 Lalue (centre ville). Trois individus arms
sont arrives qui Font amend a la barbe des 6tudiants. Leur
v6hicule tomba en panne. Avec un sang froid parfait, ils ont
tenu passants et riverains sous la menace de leurs armes et
se sont empar6s d'une autre voiture dans laquelle ils sont
partis avec leur victime. Probablement dans la direction du
Bel-air ou de Cit6 Soleil !
Pendant le week-end, la police nationale second6e
par la Minustah interviendra encore une fois dans l'un ou
l'autre de ces deux vastes quartiers populaires, faisant
6ventuellement des morts et des bless6s dans la population
civile.
La veille, vendredi, un autre incident a fait la une,
(voir Kidnappings / 4)


EPREUVE DE FORCE WASHINGTON-ARISTIDE

Premieres manoeuvres

electorales dans une

atmosphere de psychose


Reporters s'abritant lundi contre les balles qui pleuvent pendant que le Gouvernement assiste
a la messe a l'6glise Notre Dame du Perp6tuel Secours au Bel-air photo Yonel Louis/HenM


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 25 Juin -
L'atmosphbre 6lectorale n'est pas encore chose
faite. A la radio passe une publicity sur un ton
plut6t ironique. Elle d6nonce les candidats


comme 6tant souvent de beaux parleurs, qui ne
cherchent qu'5 saouler leurs futurs 1lecteurs de belles
promesses. Cette m6taphore n'est pas faite pour
rassurer certains candidats. Est-ce que les prochaines
(voir Psychose / 4)


......................................U...............


o ma . a a








t "Copyrighted Material 1i
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinifre au Bois Verna
TI1: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
T~1.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub (haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com








EN PLUS ... ENBREF...


Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Haiti : Un cri citoyen

pour sauver ce pays "

Appel a la Nation de l'institution Enfofanm


Pas de sauve qui peut,
D'un seul souffle, langons un
cri citoyen pour sauver ce pays !
Nous vivons un autre moment des
plus dramatiques de notre histoire de
peuple. Un moment qui semble vouloir
pousser tous nos concitoyens et toutes nos
concitoyennes vers le d6sespoir. Un
moment caract6ris par la systematisation
d'une politique de terreur, ou chaque
Haitien et Haitienne sent l'6tau se resserrer
chaque jour d'avantage. Personne n'est
6pargnd. A Port-au-Prince, comme dans
les villes de province, les exactions des
terroristes font des victimes chez toutes
les categories sociales. Toutefois, la
persistance de cette terreur dans certaines
zones de la capitale porte d'aucun et
d'aucune a designer certains quartiers
comme zones de non droit ". Comme
quoi, il serait concevable que certaines
zones soient" en dehors de l'autorit6 de
l'Etat, seul garant des droits citoyens. En
fait de zones de non droit ", il s'agit
plut6t de groupes de citoyens et de
citoyennes qu'on accepte de livrer aux
terroristes, auxquels-les toute protection
de l'Etat est nid. C'est tout simplement
inadmissible !
Accepter qu'il puisse exister des
zones de non droit est absolument
dangereux. Serions-nous en train de nous
accoutumer a l'irresponsabilit6 de l'Etat ?
Si aujourd'hui nous nous indignons de
'action inqualifiable au march Tht BUf,
qui a laiss6 dans le deuil et la desolation
un nombre incalculable de concitoyens et
concitoyennes, tout en portant un autre
coup dur a notre 6conomie, demain ce sera
le tour des commerces, edifices publics et
maisons situds dans les zones non encore
taxes de non droit ". Si"rien n'est
entrepris pour freiner cette machine
infernale, l'ensemble du pays sera bient6t
de non droit !
Nous devons freiner cette
machine infernale qui a decidd de
transformer le corps des femmes en chair
a canon avec cette systematisation du viol
comme arme de terreur. Chaque jour les
informations nous parviennent sur le


nombre de femmes violdes dans leur
maison, dans les rues, lors des
kidnappings. Dans une seule maison, trois
generations de femmes d'une mmee
famille ont fait les frais de cette politique
de terreur. Avons-nous d6cid6 de laisser
p6rir toutes les femmes de ce pays ? Si
nous en sommes arrives 1 aujourd'hui
nous devons admettre que quelque part
nous avons tous et toutes failli
Les organisations de femmes ont
d6ji lance plusieurs cris d'alerte. Nous
serons bient6t a bout de souffle si
l'ensemble des citoyens et citoyennes ne
se joint pas pour lancer d'un seul souffle
un cri de sauvetage national. Nous devons
nous ressaisir Nous devons identifier a
qui profite le crime pour poser le bon
geste.
Les tenants-es du pouvoir actuel
sont le fruit d'un certain consensus.
Consensus issu d'un rejet clair et net de
la tyrannie de l'apprenti dictateur Aristide.
NManmoins, si nombre d'hommes et de
femmes mobilis6s-es manifestaient pour
un autre module de gouvernance bas6 sur
la participation citoyenne et le respect des
droits politiques, sociaux et 6conomiques,
pour d'autres pratiques politiques, trbs vite
les politiciens et politiciennes
traditionnels-les ont repris le dessus.
Plusieurs se sont rapidement remis a tirer
les ficelles du pouvoir en leur faveur,
allant jusqu'a user les armes de la terreur
Les responsables de l'ensemble
des instances de gouvernance actuelles ont
fait la preuve de leur incompetence a
r6ussir la transition, certains-nes pour
cause d'incapacit6, d'autres pour avoir
refuse de s'appuyer sur la participation
citoyenne, d'autres encore en raison de
desseins inavouables. De plus, nous nous
retrouvons dans une situation of aucune
instance ne peut pr6tendre se positionner
comme garante de notre souverainet6.
Nous devons urgemment sortir de cette
situation. Si les responsables actuels
doivent r6pondre de la situation
d6sastreuse dans laquelle se retrouve la
nation haitienne : occupation
internationale ; terrorisme de gangs
(voir Enfofanm / 6)


Lundi 27 Juin: Une messe d'actions de grace sous le "boulet et la
mitraille"
Le 27 juin avait ete declare jour ferried par la presidence provisoire de la Republique "sur
demande de l'Eglise catholique", a l'occasion de la F&te de Notre Dame du Perpetuel Secours.
Une messe solennelle a ete chantee B la chapelle, situee au Bel-air, a laquelle assistaient les
autorites interimaires du pays, les membres du corps diplomatique et une peu nombreuse
assistance. Un fort cordon de security avait ete etabli par la PNH et la MINUSTAH.
Cependant cela n'a pas empecdhe que pendant tout le temps qu'a dure la ceremonie des tirs
intenses a l'arme automatique ont ete entendus. Par ailleurs, de nombreuses photos a l'effigie de
l'ancien president Aristide avaient ete disposees tout autour de 1'eglise.
Au cours d'une fouille minutieuse dans les maisons environnantes, les membres de la Police
nationale seraient tombs sur une personne qui avait ete kidnappee Elle etait surveillee par
une femme qui tenait un bebe dans ses bras. La police a procede a la liberation de l'ottage et a
l'arrestation de la "gardienne".

Kidnapping spectaculaire du chef de l'Unite de lutte contre la
corruption
Le directeur de l'Unite de lutte contre la corruption a ete kidnapped samedi par des hommes
lourdement arms qui se sont empares de lui devant les etudiants assistant a un stage qu'il
animait.
M. Amos Durosier qui a la charge de superviser les investigations contre la corruption est
professeur en economic eta ete nomme par le gouvernement interimaire pour diriger l'Unite de
lutte contre la corruption. Son chef direct est le ministre des Finances. Le professeur Amos
Durosier a ete libere apres paiement d'une rancon par sa famille.

Enlevement de Madame Gladys Leveque Silvera
Cela s'est passe jeudi soir (22 Juin) alors que Madame Silvera, proprietaire de l'h6tel El
Rancho, rentrait chez elle a Montagne Noire. Le vehicle dans lequel elle se trouvait aurait ete
pris en sandwich par deux autres voitures sur la route menant a son domicile et malgre ses cris,
les bandits sont partis avec leur victime.
L'on ignore si les kidnappeurs se sont manifests, pour reclamer une rancon.

Roger Noriega et Jean-Bertrand Aristide
L'Assistant secretaire d'etat americain pour les affaires hemispheriques, Roger
Noriega, dans une interview au quotidien The Miami Herald, a declare que l'ex-
president haitien en exil en Afrique du Sud alimenterait de son exil lointain les
troubles qui secouent le pays depuis de nombreux mois.
" Nous savons que ses partisans recoivent des instructions directement de sa voix et
indirectement a travers ses acolytes qui communiquent avec lui personnellement en
Afrique du Sud ."
" En tant qu'observateur de longue date d'Haiti et consommateur d'information a
propos d'Haiti, il est parfaitement clair que Aristide et son camp sont singulibrement
responsables de la majority des actes de violences et de la nature concertee de cette
violence" a egalement precise Noriega au quotidian de Miami.
" Quelques centaines de mauvais garcons sont derriere la violence" selon Noriega. "
Quelle est l'attitude du gouvernement americain?
L'assistant secretaire d'etat s'est montre plut6t evasif, se contentant de preciser que
nous avons des contacts diplomatiques avec les acteurs cles".

O.- U0-- -" W l -_















"Copyrighted Material
-" Syndicated Content *

Available from Commercial News Providers"


Le Conseil des Sages tient a
informer les populations des raisons qui
expliquent son absence a la c6drmonie
d'installation du nouveau cabinet
minist6riel, tenue au Palais National le 22
juin 2005. Par ce geste symbolique, le
Conseil a voulu exprimer un
positionnement et attirer l'attention de
l'ensemble des secteurs de la vie nationale
sur la l6geretW avec laquelle ces
changements ont 6td op6rds, par le chef
du Gouvernement de Transition M. G6rard
Latortue, en particulier au regard du
difficile contexte actuel. Pour le Conseil
des Sages, un remaniement minist6riel
devrait etre un outil pour reconstruire la
confiance et tenter de redonner un nouveau
souffle au Gouvernement de Transition. En
adressant des problbmes reels, un
remaniement devrait permettre aux
populations de d6celer une volont6
politique d'apporter un d6but de r6ponse
a leurs preoccupations essentielles.
Aussi, lors des consultations
engages avec le Premier Ministre pour
6mettre son Avis, le Conseil des Sages
avait insist sur le fait que ses
appreciations des candidats se fondaient
sur deux (2) exigences fondamentales :
leur cr6dibilit6 personnelle et leur capacity
a aborder les problbmes urgents a r6soudre
par les ministbres concerns. Dans cette
optique, le Conseil s'6tait r6f6rd aux
orientations pr6ndes dans la Feuille de


Route pour consider les reactions des
candidats lors des entrevues qu'il a pris le
temps de conduire de manibre
syst6matique. Le Conseil des Sages avait
en outre attire l'attention du chef du
Gouvernement sur le fait qu'en ne
soumettant qu'une (1) seule candidature
pour deux (2) postes, il limitait
consid6rablement les appreciations du
Conseil dans le processus. Pour le
troisibme poste, ou plusieurs candidatures
avaient Wte soumises, le Conseil avait 6mis
un avis relativement favorable pour un (1)
seul candidat et avait formula de fortes
reserves pour les autres.
Le Conseil des Sages a Wtd invite
a la c6drmonie d'installation sans aucune
communication pr6alable sur les choix
d6finitifs conjointement arret6s par les
deux (2) branches du Pouvoir Exdcutif
(Pr6sidence, Primature). Tout en
reconnaissant a 1'Exdcutif le droit de
passer outre son Avis, le Conseil croit
ndanmoins que la dramatique conjoncture
actuelle impose une ouverture de la part
de l'Ex6cutif, compte tenu notamment du
fait que sa gestion politique est
s6rieusement index6e et qu'une
collaboration effective est n6cessaire pour
la r6ussite des objectifs de la Feuille de
Route. L'Exdcutif a opt6 de passer outre
l'Avis du Conseil, sans meme prendre le
temps d'expliquer sa position. Le Conseil
(voir Remaniement / 7)


L'international est 1a pour longtemps ...
La MINUSTAH devrait rester bien plus longtemps que les 8 mois prevus actuellement. Et
probablement elle est en Haiti pour plusieurs annees pour permettre au pays d'avoir une force
de police digne de ce nom et de venir t bout de la violence actuelle. Cette declaration a ete faite
par l'un des chefs de la mission de maintien de la paix des Nations Unies qui se trouvait en
Haiti la semaine derniere. Il s'agit de Jean Marie Guehenno, 1'assistant-secretaire general
responsable des operations de maintien de la paix.
II a rappele que le Conseil de security des Nations Unies a etendu la duree du mandat de la
MINUSTAH pour 8 mois mais qu'il faudra plusieurs annees pour que le travail puisse &tre
acheve.

P6trole: Accord entre le Venezuela et la Caraibe
GEORGETOWN, 23 Juin Plusieurs leaders caribeens visiteront le Venezuela pour des
negotiations sur un accord pour recevoir du petrole a meilleur march de ce pays sud-
americain.
Les numerous 1 de Guyana, Grenade et Trinidad rencontreront ce 29 juin le president
venezuelien Hugo Chavez dans la ville petrolibre de Puerto La Cruz, a declare le Secretariat de
la Caricom (Communaute caraibe) base a Georgetown, Guyana.
Les ministres du petrole du Venezuela et de la Caraibe se rencontrent d'abord ce 28 juin a
Puerto La Cruz. (voir En bref / 18)
(voir Enbref/ 18)


Page 2


GOUVERNEMENT

Position du Conseil des Sages

sur le remaniement ministeriel







Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


L'INTERNATIONAL PERSISTE ET SIGNE


0 ( IOU r~ r nT6%IAWWbpSNA
plo C" d "l^^^ i^^^i^^^Hi~Ia^aait- $bIwo% pm wkpmm^^^^^^dlt^^^ll


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


CROIX
laUIBN


Thor 14, Route de Carrefour

513-0703

LUN-VEN 8:30 am &3:00 pm
SAM 8:30 am 1:00 pm


UNIBANK


"Chaque jour plus proche de vous"

www.unibankhaiti.com


KIDNAPPEURS


000


(suite de la lere page)
kidnappeurs viendraient des quartiers populaires. Des
responsables de la MINUSTHA ont rejet6 pour leur part les
rumeurs selon lesquelles Jerry Narcius travaillerait pour la
mission onusienne.
I1 6tait jusqu'en fin d'aprbs-midi vendredi entre les
mains des soldats onusiens au sous-commissariat de l'adroport,
alors que les policiers haitiens avaient Wte tenus a l'6cart.
"Je pense qu'il s'agira d'une investigation
int6ressante" a d6clare David Beer depuis Haiti au journal
The Globe and Mail.
"L'individu a Wte impliqu6 dans des kidnappings
d'6trangers" a dit Beer, mentionnant particulibrement
l'enlbvement de la canadienne de 65 ans, Huguette Goulet,
qui a Wte d6tenue pendant trois jours.
Parallblement, de nouveaux cas de kidnapping ont
Wte enregistr6s, dont celui de la proprietaire de l'h6tel El
Rancho, Gladys Sylvera, qui a Wte enlev6e jeudi soir a
Montagne noire. Les ravisseurs r6clameraient une forte rancon.
(bulletin AHP)
Selon le journal canadien, les kidnappings se
produisent a un rythme si rapide dans la capitale haitienne
qu'on les a surnomm6s "fast food kidnappings."


'at6 Plus Bakery, Inc
Natual Juice


P

1168 WE 2nd Ame
Miiwn FL 331W
tot 305-793-3M


CdooHaPasNOW HoM UI uwe
'B C^**,ul8nP>e,~.ftW


Page 3


L'EVENEMENT SOMMAIRE
Un prEsumE kidnappeur "bourgeois" nomm6 Jerry Narcius
p.1
VIOLENCE POLITIQUE ET POLITIQUE DE VIOLENCES
Kidnappings: une veritable industrie ou les quartiers populaires
ne sont pas seuls impliques p.1
Noriega pointe du doigt J.B. Aristide dans les violences
actuelles p.17
La Commission Interamericaine des Droits de l'Homme
condamne les actes de violence p.8
La perle des Caraibes en eaux troubles p.7
TUTELLE
L'ONU renforce sa Mission de stabilisation p.3
La nomination des policiers sous le contr6le de la Minustah
p.1
ANALYSE
Premieres manoeuvres electorales dans une atmosphere de
psychose p.l
ELECTIONS
Elections et Religion p.7
A 4 mois des elections, Haiti dans la peur et le doute p.8
SOCIETE CIVILE
Appel a la nation de l'institution Enfofanm p.2
POLITIQUE
Position du Conseil des sages sur le remaniement ministeriel
p.2
Mario Dupuy declare que Fanmi Lavalas n'a rien a voir p.17
5 millions de dollars de pr&t pour les institutions publiques p.6
Valdes recommande la liberation de l'ex-premier ministre
Neptune p.8
INTERNATIONAL
Les Etats-Unis restent largement mal aims dans le reste du
monde p.10
La v6rit6 sur Hillary p.10
Le Sud des USA veut tirer un trait sur son pass raciste p.11
La Terre compte presque 6.5 milliards d'individus p.11
DEVELOPPEMENT DURABLE
Gouvernement et PNUD: promotion des Objectifs du
Millenaire du Developpement p.9
Le cas de la Plantation Dauphin p.16
SPORTS
Selection haitienne de basket ball aux Jeux Universitaires p.14
L'Argentine rejoint le Br6sil en finale p.15
ARTS ET SPECTACLES
Les 50 ans du Compas p.12
J.


I I


I







UNE ANALYSE


Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Kidnappings: les quartiers populaires

(Kidnappings ... suite de la lere page) ul kaka ",toutes appellations p6joratives donn6es
mais pour laquelle deux versions ont circule6. s iiiiil aux jeunes habitants des bidonvilles de la capitale
D'ahnrd c'est la nnlice nui fut accus6P e d'arTvnir '. -. I- .. .. T


dissimul6 l'identit6 d'un individu qui avait Wte arret6 alors
qu'il essayait d'utiliser dans un grand magasin de
PWtionville (banlieue ais6e) une carte de credit ayant
appartenu a un commercant r6cemment kidnapp6.
La porte-parole de la police, Gessy Cameau
Coicou, avait refuse lors de son point de presse
hebdomadaire de reveler le nom de cet individu qui 6tait
d6tenu au dnpartement de la police judiciaire.


U-
Le nouveau Ministre de la Justice, Henri Dorl6ans
photo Yonel Louis
Un haitien au teint clair ...
L'autre version faisait 6tat d'un employ civil de
la Minustah (mission onusienne de maintien de la paix)
soupconn6 aussi d'activit6 de kidnapping. Alors qu'il 6tait
d6tenu au sous-commissariat de l'a6roport international,
des dirigeants de la branche police civile de la Minustah
(CIVPOL) sont venus l'enlever a la police haitienne, malgr6
les protestations de cette derniere.
On finira par savoir qu'il s'agit du meme individu,
un nomm6 Jerry Narcius, un haitien au teint clair, mais qui
n'est nullement un employ de la Minustah, pas plus qu'il
n'est de nationality canadienne, comme on l'avait d'abord
cri.


La CIVPOL apporte un int6ret special au cas parce
que Jerry Narcius aurait Wt6 impliqu6 dans le recent
enlevement de la montr6alaise Huguette Goulet, rest6e 72
heures aux mains des ravisseurs, puis qui a 6t6 lib6r6e apres
le paiement d'une rancon s'1levant a US$75.000. D'autre
part, Mme Goulet a rapport qu'elle a W6t torture.
Alors que r6gnait cet 6tat de tension pros de
l'a6roport, des membres de la population ont appel6 des
radios pour d6noncer ce qu'ils considerent comme un
traitement de
faveur, une
politique de
deux poids et
deux mesures.

c'est un
compatriote
pauvre et noir,
il est livr6 la
vindicte
publique.
Mais quand
l'auteur du
crime appar-
tient 5 la ,
minority
ais6e, on le
protege. Vrai
ou faux !
E n
tout cas,
certains ont La Commission DDR (D6sarmement, D
averti que s'ils et internationaux, au cours d'une re


attrapent un kid
ind6pendamme
Ils le conduir
sommairement

Les r

De plu
les auteurs de
quartiers popu
seulement a la


ou se recrute le gros aes partisans ae i ex-preslient Jean-
Bertrand Aristide.
Le premier ministre Gerard Latortue l'a lui-meme
reconnu en d6clarant la semaine dernibre lors de
l'installation d'un nouveau ministre de la justice, le
successeur de Bernard Gousse, qu'il ne peut comprendre
qu'on enlbve une personne dans les hauteurs de Laboule
et qu'on puisse faire tout ce parcours pour venir l'enfermer
dans une maison au Bel-air ou a Cit6 Soleil sans 6veiller


16mobilisation et Reinsertion), formee d'officiels haitiens
ncontre d'information et de formation avec la presse


Yonel Louis/HenM
Lnappeur, ils se feront justice eux-memes,
attention. On a remarqu6 depuis des patrouilles de police
nt de son appartenance socio-6conomique. sur ledit parcours.
sur ledit parcours.
ont au Champ de Mars pour l'executer
nt a Champ de Mars pour 'excuterMais trop tard. La route de P6tionville -
au vu et au su de tous. Thomassaint n'est plus ce qu'elle 6tait. Finies ces files
sidents s'enferment double tour. interminables de v6hicules roulant pare-chocs contre pare-
chocs. Du matin au soir, les residents des hauteurs de la
s en plus, il commence se confirmed que capitale semblent s'enfermer chez eux a double tour.
pts ne sont pas ts des hints des On avait parl6 d'une grove de trois jours dans le
rapts. ne sont p t, os ds habitants ds monde des affaires. Mais en vain. Le choc est trop fort.
claires. En un mo, cn'appartiennet pas Ceux qui le peuvent s'en vont se mettre momentan6ment a
categorie denomm~e chimeres et rat pa
l'abri a Miami ou dans la r6publique voisine. Du moins
(voir Kidnappings / 5)


EPREUVE DE FORCE WASHINGTON-ARISTIDE

Premieres manoeuvres electorales dans


une atmosphere de psychose


(Psychose ... suite de la lere page)
elections devraient etre vraiment pas comme les autres ?
Cette publicity est une initiative de RAMAK, un
r6seau de radios communautaires b6n6ficiant du soutien
de 1'USAID.
Dans cette mise en place 6lectorale, on doit inclure
6galement le renouvellement du mandat de la Minustah
par le Conseil de s6curit6 de 1'ONU. Une nouvelle
resolution (1608) tend la Mission des Nations Unies pour
la stabilisation en Haiti jusqu'au 15 fevrier 2006, soit done
apres le 7 fevrier 2006 qui doit voir 1'entr6e d'un nouveau
president 6lu au Palais national.
Non moins significatif est aussi le remaniement
minist6riel op6r6 la meme semaine, avec le depart du
ministre de la Justice et de la s6curit6 publique, Bernard
Gousse, celui par qui le scandale arrive En effet, Gousse
s'est r6v616 une sorte de gardien de l'orthodoxie GNB
(surnom du mouvement qui a abouti au renversement du
president Jean-Bertrand Aristide en f6vrier 2004), refusant
toute tentative de conciliation avec le mouvement Lavalas
qui, selon toute apparence, semble rester assez fort dans
l'61lectorat.

Des emp&cheurs de danser en rond ...
Justement voici que 1'on pr6sente l'un des 3
nouveaux ministres (Franck Charles, Affaires sociales)
comme un proche de Lavalas, dont le choix serait le r6sultat
du rapprochement effectu6 avec trois anciens
parlementaires Lavalas (G6rald Gilles, Rudy H6riveaux et
Yvon Feuill6).
Cependant il y a un hic, c'est la base Lavalas. Dans
une note de presse, avec en-tete officiel du parti, celle-ci
annonce que les trois ex-parlementaires ne sont pas


autoris6s a engager l'Organisation dans aucune
n6gociation politique. "
"Fanmi Lavalas s'6tonne d'apprendre par la voix
des ondes qu'un quelconque poste minist6riel lui aurait
6t6 confi6 par les autorit6s de facto dans le cadre du
replatrage du cabinet minist6riel. "
Et de rappeler que ses revendications restent et
demeurent inchang6es : 1) Mettre fin a la repression
politique dans les quartiers populaires ; 2) la liberation de
tous les prisonniers politiques ; 3) le retour a l'ordre
constitutionnel en passant par le retour physique du
President Jean Bertrand Aristide. "

Entr6e en scene de Roger Noriega ...
Sur ce, 6clatent vendredi des declarations de
l'Assistant-secr6taire d'Etat americain Roger Noriega dans
le Miami Herald, accusant l'ex-pr6sident en exil en Afrique
du Sud d'etre le principal fomentateur des violences qui
sbment la terreur et le deuil depuis plusieurs mois en Haiti.
Nous croyons que ces gens recoivent des
instructions directement de sa voix et indirectement a
travers ses acolytes qui communiquent personnellement
avec lui en Afrique du Sud dit Noriega.
"Comme un observateur depuis longtemps des
affaires d'Haiti et des informations au sujet d'Haiti, il est
clair pour moi ... qu'Aristide et son camp sont
singulibrement responsables pour la plus grande partie de
cette violence et pour la nature concert6e de la violence"
poursuit Roger Noriega.
Il reconnait que quelques organisations
criminelles opportunistes seraient engages dans des
kidnappings et autres crimes, mais il est aussi evident


Franck Charles, un presum6 proche de Lavalas, dont
la nomination au cabinet ministeriel (Affaires sociales)
a declenche un toll au sein de I'ancienne opposition
Yonel Louis/HenM

que Aristide et ses gangs jouent un rl1e central dans
l'instigation de la violence et pour semer l'ins6curit6. "

Repr6sailles ? ...
Cependant simple coincidence, ces declarations
(voir Psychose / 5)


Page 4







Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


IDE L'ACTUALITE


KIDNAPPING: DESORMAIS UNE VERITABLE INDUSTRIE ...


(Kidnapping ... suite de la page 4)
madame et les enfants.

Six policiers sous les verrous ...
En effet, malgr6 toutes les resolutions proclam6es
par les officiels locaux et intemationaux, les nouvelles
ne sont gubre meilleures. La propri6taire d'un des
plus v6n6rables hotels de P6tionville a &6t 6galement
enlev6e dans la nuit de jeudi a vendredi. Dimanche
la Minustah menait une inspection dans le quartier
r6sidentiel de Belle-Ville, probablement a sa
recherche, selon des residents.
En meme temps que la police doit se r6signer
a avouer qu'au moins 6 de ses membres sont
actuellement aux arrests pour participation pr6sum6e
a des kidnappings.
A-t-on mis trop de temps aussi a admettre
que l'enlbvement n'est pas pratiqu6 uniquement par
les habitants des bidonvilles, notre pays 6tant connu
davantage encore pour ses pr6jug6s sociaux
ind6crottables ?
Ce qui aurait permis aux criminels de
b6n6ficier d'un temps pr6cieux pour bien mettre en
place leurs filets.
Disons que, meme s'ils ont subi des pertes,
les kidnappeurs continuent d'avoir le momentum
psychologique dans cette guerre qui n'ose pas dire
son nom.
Et pour commencer, les gens ne sont pas
seulement kidnapp6s ailleurs pour etre conduits au
Bel-air ou a Cit6 Soleil, mais de plus en plus aussi
les kidnappeurs sont venus d'ailleurs. Pour ne pas
dire aussi de l'6tranger ...
Une complicity naturelle ... le
Du petit kidnappeur rat pa kaka ", on est


pass l1'industrie du kidnapping. Avec piaules de luxe,
climatis6es, speakerphone, interrogateurs professionnels
mais aussi des m6thodes de coercition plus convaincantes.
Peu des dernibres victimes qui n'aient d6clar6 avoir W6t
tortures ou avoir vu la mort de prbs.


La porte-parole de la police, Dr Gessy Cameau Coicou,
rise a partie par les reporters pour avoir refuse de reveler
e nom du pr6sum6 kidnappeur "bourgeois", Jerry Narcius
photo Haiti en Marche


Mais tous conduits au Bel-air ou a Cit6 Soleil.
Pourquoi ? C'est ici qu'intervient v6ritablement sans doute
l'616ment politique. Ce sont des quartiers en insurrection
contre les pouvoirs 6tablis, contre l'establishment politico-
6conomique, contre tous ceux qui 6taient allies dans la chute
de leur idole, l'ex-pr6sident Jean Bertrand Aristide. N'y
entre done pas aujourd'hui qui veut.
Autrement dit, les criminels b6n6ficient d'une
complicity naturelle dans ces innombrables labyrinthes
oh co-existent dans des conditions innommables des
centaines et centaines de milliers. Comme on dit
encore, autant chercher une aiguille dans une botte de
foin.
Cependant, s'il y a un espoir d'en finir un jour,
ce n'est pas du c6t6 des forces gouvernementales ou
onusiennes. Mais du petit peuple des marchandes des
rues et autres 6talagistes aujourd'hui 6galement
victimes de la meme criminality. En effet, du fait sans
doute de leur marginalisation par les grands criminels
qui sont entr6s dans la danse et monopolisent l'industrie
du kidnapping, les'" rat pa kaka" se sont retourn6s
contre elles et sont sur le point de les conduire a la
ruine, si ce n'est utiliser un bien grand mot concernant
ces malheureuses obliges de courir avec un lourd
panier sur la tete d'un bout a l'autre de la capitale, pour
se voir au bout de la journ6e d6pouiller de leurs
quelques maigres gourdes par une poign6e de petits
galopins.
Les kidnappeurs ne se retrouvent pas
seulement dans les quartiers populaires, ni les victimes
uniquement dans les hauteurs de P6tionville.
C'est en le comprenant qu'on peut trouver
peut-etre une issue veritable a la situation pr6sente.

Editorial, Ml6odie 103.3 FM, Port-au-Prince


Elections dans une atmosphere de psychose ...


(Psychose ... suite de la pag 4)
peuvent constituer aussi une manibre de repr6sailles pour
le refus des repr6sentants d'Aristide sur le terrain de se
joindre au mouvement vers les elections, de continuer a
jouer les empecheurs de danser en rond.
Interrog6 a savoir si l'administration am6ricaine
a contact l'Afrique du Sud a ce sujet, Noriega s'est montr6
plus 6vasif.
"Nous avons eu les contacts diplomatiques que
vous pouvez supposer avec les acteurs cl6s, pour leur
expliquer que le rl1e d'Aristide ne favorise pas les choses"
a-t-il r6pondu au Herald.
Le journal 6crit alors: Un porte-parole du
gouvernement sud-africain a d6clin6 tout commentaire. "

N6gociations au plus haut niveau ...
Selon diverses sources, des conversations seraient
engages au plus haut niveau dans ce meme mouvement
de mise en place des prochaines elections en Haiti.
Le D6partement d'Etat am6ricain n'aurait pas pour
seul vis-a-vis l'ex-pr6sidentAristide, mais aussi le president
sud-africain Thabo Mbeki (qui voyageait r6cemment a
Washington), ainsi que la Caricom et 1'Union Africaine
(UA) et le Br6sil du president Lula da Silva dont le pays
assure le commandement militaire des forces onusiennes
en Haiti.
A ce sujet, on a not6 la presence de la Jamaique
(Caricom) dans la Mission d'6valuation pour les elections
en Haiti qui a &6t cr66e le 16 juin dernier lors de la
Conference de Montr6al sur Haiti.
Rappelons que la Caricom (Communaut6 caraibe),
ainsi que l'Union Africaine ont condamn6 le renversement
par la force du president haitien le 29 f6vrier 2004 -
6galement l'ann6e du 200e anniversaire de l'ind6pendance
d'Haiti.


Et aussi qu'aprbs un court s6jour forc6 en Centre-
Afrique, Aristide trouva d'abord asile a la Jamaique (sous
les protestations du premier ministre G6rard Latortue
install par Washington), puis finalement en Afrique du
Sud oh il fut regu par le president Mbeki avec les honneurs
dus a un chef d'Etat.
C'est d'abord ce bloc (Afrique du Sud, Caricom
et Union Africaine) qui exige aujourd'hui que les
prochaines elections haitiennes soient d6mocratiques et
ouvertes a toutes les tendances politiques. En change de
leur reconnaissance officielle du prochain gouvernement.

Condamner la violence ...
A quoi, le repr6sentant special de 1'ONU, Juan
Gabriel Valdes, a ajout6 r6cemment une importante
precision : Des elections ouvertes a tous les partis qui
ont condamn6 la violence. "
Ce que le parti Fanmi Lavalas n'a pas encore
entrepris formellement. Est-ce aussi un objectif de la lev6e
de boucliers de 1'Assistant-secr6taire d'Etat Roger
Noriega ?
On parle d'une condamnation'officielle de la
violence, pas une petite phrase risquant de passer inapercue
au fond d'une longue proclamation.
Mais d'un autre c6t6, comment peut-on attendre
que Fanmi Lavalas sacrifie ses leaders et militants qui sont
d6tenus depuis plus d'une annde sans aucune perspective
de remise en liberty, puisque aucun processus judiciaire
n'a &6t mis en marche dans la plupart des cas ?
Alors meme que le ministre Gousse, qualifi6 de
"l'homme fort "par le journal francais Le Figaro (droite),
a d6missionn6 (ou l'a &6t), on apprend que le commissaire
du gouvernement de Saint Marc a renvoy6 pour
insuffisance d'information au juge d'instruction (Clunie
Pierre-Louis) le dossier du pr6sum6 massacre de La Scierie


(une locality de Saint Marc oh les forces aristidiennes
auraient fait de nombreux morts avant la chute de ce regime
le 29 f6vrier 2004).
Selon certaines sources, la juge Clunie Pierre-
Louis aurait 6mis une ordonnance favorable A l'ex-premier
ministre Yvon Neptune en detention depuis un an pour sa
pr6sum6e implication dans ledit massacre.
D'un autre c6t6, signalons aussi que le dernier
communique de Fanmi Lavalas (mentionn6 plus haut) est
sign d'un comit6 de 12 membres vivant dans le pays, et
non plus comme avant d'anciens fonctionnaires
gouvernementaux actuellement en exil.

Une 6preuve de forces ...
I1 s'agit done a nouveau d'une 6preuve de forces.
Et oh se retrouvent deux des principaux acteurs des
6v6nements du 29 f6vrier 2004. D'une part Aristide qui
s'appuie, meme de loin, sur la loyaut6 de ses partisans
demeur6s jusqu'ici hostiles a tout compromis avec le
pouvoir en place (il faut ajouter que celui-ci et ses allies ne
leur cadent en rien). Et d'autre part, le responsable au
D6partement d'Etat des affaires h6misph6riques, Roger
Noriega, le plus anti-Lavalas de l'administration Bush et
dont le rl1e a W6t vital dans le denouement de la crise
politique en f6vrier 2004.
Entre les deux, il y a un pays totalement exsangue,
au propre comme au figure, soumis a la terreur des gangs
arms, et des organisations criminelles de toutes sortes,
politiquement orients ou non, aujourd'hui peu importe.
Et d'une repression policibre aveugle qui multiple des
victimes innocentes dans les quartiers populaires.
Un pays qui se meurt, elections ou pas ; elections
d6mocratiques et avec participation de toutes les tendances
ou pas.
(voir Psychose / 6)


Fiche d'Abonnement & Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison a domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


6 Mois



1An


Page5


Lul


I







Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


P. 6 1 POLICE SOUS TUTELLE

m ie an s a ms am n


fwr r- I l

&I@A Mins"
ahh^^ hmaah^B^^^^^^^^^^^^


______ -II S - -


4wft-- a


- m
o -


4m 4ho -


*s -


- -w --



S-- ..'CopyrightedtiMat




Syn dicated .Content.........



Available from Commercial News Providers"

0 0 NE l-f 0


-. -
S __ -


0
- C o r


-- -lw 4


f e


- O4m -


-II Wofi

S o o
- -
- -r -r .Q -
-C rL .


-
- -I


. -


*l e --


..OWAo o4D
40 -
o -
o -


- -


-

~- -
0 L ___.-


"Un cri citoyen pour

sauver ce pays !"
(Enfofanm ... suite de la page 2)
arms ; d6t6rioration des conditions de vie ; nous ne
pouvons toutefois pas nous permettre le luxe de faire le
jeu de ceux et celles a qui cette situation de non ordre
profite.
Les 61ections devraient constituer un exercice
citoyen. Elles participent de la souverainet6 d'une Nation.
Dans la conjoncture actuelle, de v6ritables elections doivent
etre concues comme un processus de d6soccupation de
notre pays. La question de la d6soccupation doit etre
clairement adress6e tant dans le processus electoral, qu'au
niveau'de l'organisation de la s6curit6 nationale. Dans la
situation actuelle, les elections se presentent comme un
passage oblige. Mais, pour cela, des conditions minimales
doivent etre respectes:
S6curit6 sur toute 1'6tendue du territoire national
- il n'est pas question d'admettre l'existence de'" zones
de non droit ". Tous les citoyens et toutes les citoyennes
sont 6gaux en droit. La mise a l'6cart d'un seul citoyen ou
d'une seule citoyenne n'est pas admissible !
Crddibilitt des oprations 6lectorales, sous un contr6le
national, par les instances habilitdes a conduire le
processus !
Justice, pour signifier notre refus de l'impunit6,
redonner confiance aux victimes des barbaries passes et
signifier notre volont6 de construire un veritable Etat de
Droit !


PSYCHOSE ...
(suite de la page 5)
Tout ce d6bat est presque d6ji d6pass6. Le pays
n'estpas un simple jeu d'6checs. Des gens meurent chaque
seconde, les autres meurent litt6ralement de faim.
A quoi certains diront : et si c'6tait exactement 1l
le but recherche !
D'un c6ot, les fanatiques lavalassiens accusant
ceux qui ont fait le 29 f6vrier d'avoir sciemment planifi6
cette ndantisation, cet andantissement de l'entit6 nationale,
de fait survenant l'annre meme du bicentenaire de
l'ind6pendance la force du symbole a rebours.
De l'autre c6te, on entend tout vaut mieux qu'un
retour de Lavalas. "


Haiti en Marche, 25 Juin 2005


--
r-
-


-
~-~ ~-


*
-


I 6 S 0 0 e


0- u S -
AM* ""


-s o-oop
- _*
.. . .


o* -


= - *
* * a a 0* **
- 0- U .
- *- .*
- ._ __ r 0
pE
o d o o


Cd ) o) I


0 --


Un plan d'urgence pour juguler la crise 6conomique !
Nous devons nous organiser pour exiger et obtenir
ces conditions minimales. Comme par le passe,
l'Organisation de Defense des Droits des femmes -
ENFOFANM se mobilisera avec tous ses concitoyens et
toutes ses concitoyennes qui veulent constituer un faisceau
pour faire respecter les droits du peuple haitien D'un seul
souffle, les Haitiens et Haitiennes se doivent de lancer un
cri citoyen unitaire et s'entendre sur les actes a poser pour
sauver leur pays.


Vigilance Citoyenne pour retablir un climat de
s6curit6 et l'autorit6 de 1'Etat sur toute l'etendue du
territoire national !
Vigilance Citoyenne pour contrer ceux/celles qui
tirent profit du la situation de non ordre !
Vigilance Citoyenne pour un processus electoral
national qui puisse retablir une situation d'ordre !
Vigilance Citoyenne pour garantir notre
souverainete !
Port-au-Prince, le 21 juin 2005
Pour la Coordination de ENFOFANM :
Myriam Merlet


( --


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


'S


-Om -4b


dom 41 0 4 41


- .


Q O O ,


r r


4nlmulmnnmnu


*







Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Page 7


I EDITORIAL


Haiti: Elections et religion!


PORT-AU-PRINCE, 22 Juin Un d6bat fait rage
entre f6d6rations d'6glises protestantes a propos des
prochaines elections haitiennes. Des leaders politiques de
confession protestante r6petent a qui veut l'entendre que
le prochain regime politique sera protestant ou ne sera pas,
parce que les protestants sont maintenant la majority en
Haiti.
Est-ce d6mocratique ? Oui. Tout moyen d'arriver
au pouvoir est d6mocratique, a partir du moment qu'il est
pacifique.
De la meme facon qu'un hispanique vient de
remporter pour la premiere fois la mairie de Los Angeles
(Californie), la plus grande concentration urbaine
d'hispaniques dans un pays non hispanophone.
Ou que des cubains-am6ricains dominent depuis
deux d6cennies dans les municipalities de Miami et de
Hialehia ...
Et que les haitiens-am6ricains ont contr681 ces
dernieres annees celle de North Miami.
Partout c'est la loi du plus grand nombre qui regne,
d6mocratie oblige.
Mais est-ce que la religion s'applique aussi a cette
regle?
Non, quand on pense que ce sont les fondateurs
memes de la d6mocratie moderne qui ont cree aussi ce
qu'on appelle la separation de l'6glise et de 1'Etat.
Est-ce qu'on peut devenir president des Etats-Unis
sous le seul pr6texte que les protestants sont majoritaires
aux Etats-Unis ?


Position du Conseil

des Sages sur le

remaniement ministeriel
(Remaniement ... suite de la page 2)
est alors en droit d'affirmer que certains choix effectuds
procedent davantage de la logique du clientdlisme et des
tractations de clans, que de l'intret bien compris des enjeux
de la conjoncture sociopolitique pour l'avenir du pays.
Le Conseil des Sages exhorte l'Exdcutif a
reconsid6rer les options retenues dans le remaniement
minist6riel et invite les Secteurs organisms de la sociWtd
civile et les Partis Politiques a intervenir dans ce sens.
L'heure est a la responsabilit6 et au sens collectif.

Port-au-Prince, le 23 juin 2005
Pour le Conseil des Sages
Daniele Magloire
Porte-parole


Meme si c'6tait implicitement le cas, mais
l'6lection en 1959 de John F. Kennedy, catholique
pratiquant, a balay6 cette tradition.
Et aux dernieres pr6sidentielles am6ricaines qui
ont vu la participation d'un autre candidat catholique, le
d6mocrate John Kerry (toujours du Massachusetts), loin
de mettre en avant son appartenance protestante, rapports
de force oblige, on a vu son adversaire republicain George
W. Bush cultiver ouvertement le vote catholique.
Or l'actuelle constitution haitienne pr6ne
6galement la separation de l'6glise et de l'Etat,
contrairement a celles qui 'ont prec6de et qui consacraient
la religion catholique comme religion officielle.
Maintenant un coup d'oeil sur les pays ou le
pouvoir est Olu aujourd'hui sur la base de la religion. Ce
ne sont pas ceux qu'on consider comme les plus
d6mocratiques. En Irlande du Nord, la guerre civile entre
catholiques et protestants fait rage depuis des d6cennies.
Ne parlons pas des regimes islamistes au pouvoir
en Iran ou menacant de l'etre en maints endroits du Moyen
Orient ou de 1'Asie. Souvenons du pouvoir taliban en
Afghanistan ...
Or quand on dit que les protestants doivent exercer
aujourd'hui le pouvoir en Haiti parce qu'ils sont la majority,
de quoi s'agit-il ? Si ce n'est pas encore le
fondamentalisme, Dieu que Ca lui ressemble.
C'est sur cette meme base que des int6gristes
musulmans ont remport6 d6mocratiquement les elections
il y a quelque temps en Alg6rie. J'ai bien dit
" dmocratiquement. "
Mais leur victoire a Wte rejetee. A la fois par
l'armee alg6rienne et les partis politiques traditionnels.
Mais aussi par la communaut6 internationale ...
Eh bien, comme pour leur donner raison, les
int6gristes alg6riens se sont lances dans des repr6sailles
sanglantes (assassinats, massacres, executions de familles
entieres etc) qui ont dur6 plusieurs annees.
Cela ne veut pas dire que le leadership politique
haitien de confession protestante ait l'intention de
pers6cuter qui que ce soit, ni que nous l'en accusions, mais
nous voulons uniquement souligner les risques B rechercher
le pouvoir sur une telle base.
Evidemment on nous dira que les catholiques ont
domino la scene politique pendant plus d'une d6cennie avec
la victoire de l'ex-pretre Jean Bertrand Aristide, et peut-
&tre meme depuis plus longtemps, pour ne pas dire depuis
la chute du regime Duvalier que la petite 6glise avait
aid6e provoquer.
Mais nous ne croyons pas avoir entendu
nomm6ment des pretres demander de
Voter catholique ; et si cela est arrive


ils ont eu tort et doivent s'estimer


responsables'pour beaucoup ...
Tout comme aux Etats-Unis les born again"
sont libres de voter pour les R6publicains, mais un candidat
ne saurait faire campagne avec sa denomination religieuse
comme arme principale.
Ce ne serait pas catholique, si l'on peut dire.
Surtout ce ne serait pas constitutionnel, puisque la
constitution stipule la separation de l'6glise et de l'Etat.
C'est sur cette meme base qu'on ne fait pas de
priere dans les 6coles publiques aux Etats-Unis. Ala limite,
on peut laisser 1 minute de silence pour permettre a chacun
de faire une courte invocation (silencieuse) dans sa propre
religion.
La separation de l'6glise et de l'Etat n'est pas un
luxe non plus, c'est une disposition qui permet de pr6venir
qu'aucune secte devenue soudain trop puissante ne puisse
mettre la main sur tout le system et 6tablir un quelconque
pouvoir autoritaire a sa fagon, fondamentaliste ou int6griste
selon le system oF 1'on vit aujourd'hui, suivant le pays

La separation de l'6glise et de l'Etat est l'une des
dispositions les plus fondamentales de la d6mocratie
modere parce qu'elle est un garde-fou contre l'installation
de ce qui fait le plus peur aujourd'hui : l'int6grisme. Un
pouvoir entierement catholique en Irlande du Nord, ou
entierement chiite en Iran ou en Irak, ou une dictature des
Freres musulmans en Alg6rie ou en Egypte.
Nous reprenons : loin de nous l'id6e de
soupconner le leadership politique haitien de confession
protestante de la moindre mauvaise intention ...
Mais le danger est toujours potentiel. A la chute
de Duvalier, l'6glise catholique a &t6 accuse dans certaines
regions du pays d'avoir fait la chasse aux vodouisants.
Il n'y a pas longtemps, des pasteurs protestants
(ou plut6t de sectes protestantes) ont eu aussi maille a partir
avec ces derniers,
Or la constitution haitienne de 1987 reconnait
toutes les religions au meme titre : catholique, protestant,
vodou, TUmoins de Jehovah, franc macon, mormon,
musulman, judaisme ou autre.
Pour finir, une campagne 6lectorale sur une base
de religion ne ferait que contribuer a approfondir davantage
les divisions au sein de notre sociWte et dont on connait
d6ji tout le d6sastre que cela nous vaut.
Enfin, on ne peut d6noncer les d6gats du
populisme d'une main, pour revenir avec un autre
populisme dans l'autre main.
Laissez notre religion au vestiaire, comme on dit,
et engageons la bataille politique en homme et a armes
6gales. Pour le reste, Dieu y pourvoira.

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


CE QU'ILS DISENT !

La perle des Caraibes

en eaux troubles


L'HUMANITE
A cinq mois des elections
generales, le pays s'enlise dans une
crise sans fond.
Haiti parviendra-t-il a se sortir
la tete de l'eau ? Alors que le mandat
de la Mission de stabilisation de 1'ONU
en Haiti (Minustah) expire le 24 juin
prochain, les principaux bailleurs de
fonds r6unis vendredi dernier, a
Montr6al, afin d'examiner la situation
du pays, n'ont pas apport6 de r6ponse
significative. H8te de la conference, le
Canada a exprim6 le souhait que le
conseil de s6curit6, qui se r6unira


vendredi, prolonge le mandat de la Minustah en le
renforcant afin qu'elle soit plus interventionniste ", selon
le ministre canadien des Affaires 6trangeres, Pierre
Pettigrew.
Compose actuellement de 7 500 casques bleus,
la mission est depuis plusieurs mois la cible d'une
campagne de critiques virulentes de la part des milieux
6conomiques qui la jugent incapable de stabiliser le pays.
" On ne pouvait changer (la situation qui existe depuis dix
ans) en une annde ", s'est d6fendu Augusto Heleno Ribeiro,
commandant bresilien des forces militaires de la Minustah,
en annoncant qu'il ne rempilera pas a ce poste. Je crois
fermement qu'il faut faire entrer les troupes dans les
quartiers pauvres mais "avec des projets de
d6veloppement pour changer la vie les gens ", a-t-il plaid.
(voir Eaux troubles / 8)


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske ou janm mande t&t ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
(yap ba ou kredi l ou fR closing la)

Yap prete ou kob menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!

Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510

www.erwfinancial.com

UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137







HAITI-CRISE


Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


A dterr munc dk *frctumI Iid pkwlx


-- dom b prur e Ire dude


.. "Copyrighted, Material


-- Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


La perle des Caraibes en eaux troubles


(Eaux troubles ... suite de la page 7)
Une manibre de prendre de court ses d6tracteurs en donnant
un tout autre sens au r81e de la mission onusienne dont
l'image s'est d6grad6e aprbs les 6chauffour6es meurtribres
qui l'ont oppose a des bandes armies dans la Ct6 Soleil,
bidonville de Port-au-Prince.
En accablant l'ONU sur l'6chec de la pacification,
les pays donateurs dont la France et les Etats-Unis -
espbrent-ils se d6douaner de leurs responsabilit6s ? Ces
deniers mois, le crime organism a prosp6r6 sur le terreau
d'une misbre end6mique. Les autorit6s, d6pass6es, ont 6t6
incapables d'enrayer ce flMau et de freiner la spirale des
enlbvements contre rancons. On a l'impression que
Bagdad sert de r6f6rence a ceux qui organisent la violence
en Haiti ", a confi6 une source diplomatique. Washington,
1'ami am6ricain, a ordonn6 aux familles et aux
personnels non essentiels de quitter le pays en raison
de"" la situation s6curitaire volatile ". Une decision qui a
eu le don d'exasp6rer Port-au-Prince.
Un an et demi aprbs le depart de l'ex-pr6sident
Jean-Bertrand Aristide et a cinq mois des elections
g6n6rales, des gestes de detente s'amorcent. Ainsi, dix-
sept partis politiques, regroupant aussi bien le Parti Lavalas
de l'ex-pr6sident d6chu que des formations de gauche, ont


sign, le 14 juin dernier, a Port-au-Prince, un code de
conduite 6lectorale visant a n'utiliser que'" la voie 16gale
et pacifique d'accbs au pouvoir d'Etat ". Car personne ne
tirerait son 6pingle du jeu en cas de report des scrutins.
E l'approche des elections, les Haitiens
s'impatientent de ne voir venir aucune r6forme sociale.
Mais, les conclusions de la conference de Montr6al laissent
a penser qu'Haiti peinera encore a sortir du marasme
financier dans lequel il est embourb6. Car, si les pays
presents ont annonc6 une r6-allocation de 30 millions
destin6s a financer de nouveaux projets urgents identifies
par le gouvernement haitien, cette nouvelle enveloppe ne
saurait faire oublier qu'5 ce jour seulement un tiers du 1,3
milliard de dollars am6ricains promis l'an dernier est arrive
a Haiti.
Aprbs avoir orchestra le depart d'Aristide, la
France et les Etats-Unis sont presses d'6claircir leur attitude
vis-a-vis de Port-au-Prince. Persisteront-ils dans leur
politique d'ing6rence et d'indiff6rence au gr6 de leurs
int&rets ? Itrangement, Haiti pliant sous le fardeau de la
dette ext6rieure n'a b6n6fici6 d'aucun all6gement de la part
des pays riches.

Cathy Ceibe


LA CIDH DEPLORE
ESCALADE DE LA VIOLENCE
COMMISSION INTERAMERICAINE
DES DROITS DE L'HOMME
ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS
COMMUNIQUE DE PRESSE
N" 22/05
La Commission interam6ricaine des droits de
l'homme (CIDH) exprime sa profonde preoccupation
face a l'escalade, au cours de ces derniers mois, de la
violence dans la RWpublique d'Haiti qui continue de
causer des pertes de vies humaines sur une base
quotidienne, et qui a presque paralys6 les activities
ordinaires des Haitiens, particulibrement de ceux qui
vivent dans la capitale, Port-au-Prince.
La Commission a recu des informations
concernant plusieurs graves incidents de violence dont
beaucoup ont 6t6 perp6tr6s dans des confrontations entre
les bandes armies ill6gales et les membres de la Police
nationale haitienne qui ont caus6 la mort de nombreux
civils pris dans les changes de coups de feu. Au cours
de ces demiers mois, la capitale haitienne a 6t6 galement
aux prises avec une vague de violents incidents, en
particulier des enlbvements, des attaques dirig6es contre
les membres du gouvernement de transition, les membres
du secteur des affaires, les membres de la Police nationale
haitienne, et beaucoup d'autres. Les multiples
enlbvements quotidiens, la nature g6n6ralis6e de ces
incidents, et un nouveau phenombne de ciblage des
(voir CIDH / 9)


Page 8


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS MIAMI
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be obtained through
the Department of Procurement Management (DPM), from our Website: www.miamidade.gov/
dpm. Vendors may choose to download the bid package(s), free of charge, from our Website
under "Solicitations Online". Internet access is available at all branches of the Miami-Dade
Public Library. It is recommended that vendors visit our Website on a weekly basis to view newly
posted solicitations, addendums, revised bid opening dates and other information that may be
subject to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00 handling
charge for those vendors wishing to receive a paper copy of the bid package through the United
States Postal Service.

These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106.


- 40







Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Page 9


SDEVELOPPEMENT DURABLE


Le Gouvernement et le PNUD lancent la promotion


des Objectifs

Apres le Cap-Haitien, Jacmel, Jer6mie, c'est la
ville des Cayes qui a accueilli pour une visite de 2 jours
(20-21 juin 2005) le Premier ministre int6rimaire, G6rard
Latortue, et le Repr6sentant special adjoint du secr6taire
g6ndral des Nations unies et coordonnateur resident du
PNUD, Adama Guindo, faisant la promotion des Objectifs
du Mill6naire (OMD) dans le sud.
Pendant ce bref s6jour, les deux autorit6s ont pu
animer des s6ances de travail, rencontrer les dirigeants
locaux, les repr6sentants du secteur priv6 des affaires de la
region pour &changer des points de vue approfondis sur la
meilleure approche de cooperation et voir ensemble des
d6fis a relever.
Pour la premiere journde du 20 juin, G6rard
Latortue a visit le campus de la Facult6 d'Agronomie
Notre Dame D'Haiti a Redon, Torbeck.
Cette faculty cr6e en 1996 par la Conf6rence
6piscopale d'Haiti se situe au coeur meme de Torbeck
dans un milieu caract6ris6 par une forte diversity agro-
dcologique et une grande potentiality agricole. Et pourtant
le secteur agricole n'arrive pas a assurer l'auto-subsistance
de la population parce que les contraintes sont 6normes.
Ce sont d'abord le regime foncier, la pr6carit6 de
l'outillage, la faiblesse de l'encadrement technique, selon
le doyen de cette faculty, Emmanuel Sildor, qui a d6crit la
situation pour le premier ministre.
Ensuite ce fut le tour du chef du diocese des Cayes,
Monseigneur Alix Verrier, qui a fait un survol de la situation
humaine, socio-6conomique et politique des gens de la
presqu'ile du sud.
Selon l'Eveque, l'homme du sud se d6bat dans
une situation anormale. Les paysans ne sont pas encadr6s,
on a du mal a passer d'une agriculture de subsistance a
une agriculture modernisde.
I1 rappelle que le Grand sud (Cayes, Jer6mie et
les Nippes) repr6sente le tiers de la population du pays.
Le premier ministre qui intervenait devant
plusieurs centaines d'6tudiants de ce centre universitaire,


du Millenaire du Developpement

de notre envoyC special Yves-Paul Leandre officiels: la directrice de 1'USAID, le maire des Cayes,
France Etienne, la d6ldgu6e d6partementale du Sud, Marie
a abord6 aussi le statut de l'enseignement sup6rieur en Laura Coulanger Banatte, et 1'Eveque des Cayes,
Monseigneur Alix Verrier et de repr6sentants d'ONGs,.


Haiti.
G6rard Latortue a rappelM que sa premiere
pens6e, apres avoir Wtd nomm6 chef du gouvernement,
6tait de cr6er une secr6tairerie d'6tat charge de
l'enseignement sup6rieur en Haiti, mais bloqu6 par
le rectorat de 1'Universit6 d'6tat d'Haiti, il dut
abandonner pour des raisons sup6rieures de l'Etat.
Selon le premier ministre, s'il reprenait le dossier,
cela pourrait provoquer des graves et manifestations
de la part des 6tudiants.
Aprbs Torbeck, la d6ldgation haitienne a 6t
conduite a Saint Louis du sud, Baie du Mesle, lieu
du nouveau port maritime international, un projet de
la f6d6ration des Chambres de commerce et
d'industrie du Grand Sud.
Le cofit de ces infrastructures s'Mlve a 100
millions d'euros. Le site du port fait face a la grande
route maritime entre l'Europe et le canal de Panama.
Le gouvernement promet d'accompagner
l'agronome Pierre LUger, president de la f6d6ration
pour les d6marches administratives.
La f6d6ration des Chambres de commerce
du Grand Sud compte installer un adroport
international a Aquin pour desservir la zone
touristique des C6tes de Fer et Saint Louis du Sud. I1
est question d'installer des parcs industriels, une
centrale thermique de 25 m6gawatts qui sera
connected au r6seau Cayes-Cavaillon, ensuite Aquin
et Carrefour 44, prbs du Vieux Bourg d'Aquin.


Mgr. Alix Verrier, Adama Guindo et Gerard Latortue
La deuxibme journde de la visite du premier ohoto YPL
photo YPL


ministre aux Cayes 6tait destinde a lancer les Objectifs du
Mill6naire pour le D6veloppement (OMD) chez les Soeurs
Sal6siennes_
La c6r6monie a eu lieu en presence de nombreux


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No. 483

Enterprise Operations System


MIAMNo


Miami-Dade County's Consumer Services Department (CSD) over the past few years has
embarked on a business analysis and documentation effort of the Department's business units.
In addition to this analysis, an assessment of the Department's current computerized systems
was made and it was determined that the Department's current business needs are not met
with the existing systems. This RFP solicits proposals that can provide a developed application
capable of meeting the Department's business requirements for Business Licensing, Complaint
Intake, Compliance, Cashiering, Collections, Legal Case Management, Activity Tracking
and Inspections. Once selected this new system will become CSD's Enterprise Operations
System (EOS) and will provide the Department with the necessary tools to efficiently and
accurately perform its services to the public.

It is anticipated that the term of any agreement issued as a result of this RFP will be for a
period of two (2) years for development and five (5) years for Technical Support and
Maintenance. The County, at its sole discretion, reserves the right to renew the technical
support and maintenance contract period for five (5) one (1) year periods following the original
term.

The RFP solicitation package, which will be available starting June 24. 2005, can be obtained
at no cost on-line at HYPERLINK "http://www.miamidade.gov/dpm" -
www.miamidade.gov/dpm. The package can also be obtained through the Vendor Assistance
Unit (305/375-5773), Department of Procurement Management, 111 NW 1st Street, Suite
1300, Miami, FL 33128-1974 at a cost of $10.00 for each solicitation package and an additional
$5.00 fee for a request to receive the solicitation package through the United States Postal
Service. For your convenience, we now accept VISA and MasterCard.

A Pre-Proposal Conference has been scheduled for RFP 483 on July 1, 2005, at 11:00 a.m.,
at Miami-Dade Department of Procurement Management, 111 NW 1st Street, 13th Floor,
Conference Room A, Miami, Florida 33128-1983. All Pre-Proposal questions must be sent
by July 6.2005 to madames@miamidade.gov. The Contracting Officer for this RFP is Melissa
Adames at (305) 375-4029.

Deadline for submission of proposals is July 29, 2005, at 2:00 p.m. (local time), at Miami-Dade County,
Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida
33128-1983. This RFP is subject to the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.


La Commission

Interamericaine des

Droits Humains deplore
(suite de la page 8)
enfants pour des enlbvements sont tout autant de
tdmoignages du nouveau degr6 de gravity de cette vague
de violence.
La Commission condamne ces actes de violence.
Bien qu'elle note que certaines mesures sont adopt6es en
vue d'assurer une plus ferme prise en mains de la situation,
comme la creation d'une unit sp6ciale au sein de la PNH
charge d'enqueter sur les enlbvements, et le lancement
d'une ligne t6ldphonique ouverte sans interruption pour
d6noncer les incidents criminels a la Police civile de la
Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti
(MINUSTAH), la Commission interam6ricaine des droits
de l'homme estime que le Gouvernement haitien, en
collaboration avec la communaut6 internationale, doit faire
face a la situation actuelle d'insecurit6 de maniere decide.
Comme elle l'a observe auparavant, ceci requiert, en fin
de compte, une application rigoureuse d'un plan integral
de s6curit6 et de d6sarmement. En l'absence de mesures
imm6diates et r6solues pour mettre un frein a cette violence,
la Commission craint que les elections pr6vues a l'automne
prochain, qui revetent une importance si vitale pour la
stability et le progrbs du pays seront compromises. Sur cette
toile de fond, la Commission est encourage par la decision
prise par le Conseil de S6curit6 des Nations Unies dans la
resolution 1608 (2005) d'augmenter le nombre des
membres des forces armies de la MINUSTAH et des
membres de la police civile.
La Commission est toujours prdoccupde par les
informations qu'elle a rescues concernant des arrestations
et des detentions arbitraires, ainsi que des p6riodes
prolong6es de detention provisoire dans le pays. Dans ce
contexte, la Commission renouvelle sa preoccupation pour
le long retard mis par le systeme judiciaire en Haiti pour
mener une enquete opportune sur l'affaire Yvon Neptune,
et pour determiner la 16galit6 de son arrestation et de sa
detention. La Commission souligne que l'article 7 de la
Convention am6ricaine relative aux droits de l'homme
consacre l'interdiction des arrestations et de la detention
arbitraires, et r6itere l'obligation de l'Etat d'assurer que
les efforts visant a enqueter sur les crimes et a engager des
poursuites contre leurs auteurs se d6roulent selon des
procedures prouv6es justes et efficaces qui sont conformes
aux normes internationales du respect de l'Etat de droit.
La Commission continuera a suivre 6troitement
les 6v6nements en Haiti, et a fournir une assistance dans
sa sphere de competence pour relever les d6fis auxquels
Haiti et son peuple doivent faire face.


Washington, D.C., le 23 juin 2005


-- I'` I~







Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Slow


WASH : POPULARITE EN CHUTE LIBRE I


Page 10


IJftI A-mLausih hs oWuwu


mImho dmnm rele du mmode
..- -... -- 1e - ^

-. IS

.. " le l* 55l%*, l'


- 1 i
-L -


dab
.09

- mr


- - a -


-I -


I


aterial
-


ntent-


*0 0-


T.ia'lNews Providers"


40,wvmw mmb mp 0-gvoweq- o
e4a0 0
0-low-
- --- 40
-~ *dub


- -
* - a -
o -u a -l e

-r -r .-
o --- -,. 0
U,, - _, -o

... -


La vmit asr HUary .


41 b


. m om


Amb aw
e -


* a -

-e -
S S -
- ~


- -
* r a


-II .-


-I


Cr C


so- -
- - a


-~~ - -S-

- __ - -~ r -
-


.~

a S -


4WAP 0
lo
O
pr-


-C - a


*r - -
~ -r *


- jk E:L slI Si =


APPAREL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW

August 14,15,16 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


TRADE SHOW
THE CARIBBEAN


GIFT & VARIETY
MERCHANDISE SHOW

September 25,26,27 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


ROBERTO CLEIVIENTE C OLISEU IV SAN JLUAN, FPUELJRTOF FIC
Restrictions: Children under 18 and general public not admitted.Wholesale only. Trade Show of the Caribbean reserves the right of admission
For more information: Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022 E-Mail: tradeshow@coqui.net Web Page: www.tradeshowcaribe.com


- -1 -


-C~ -






--


* -


O *


d


4


-.dip ~ -


1L


- ) rr


rr r
r


114 a IMAMl!


pq I oJ-""
4%0II









Page I I L'AMERIQUE REVISITE SON PASSE I


Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


ownin' %w*amSw m




won r- 41Y m d 4 F



rr
*- a. *- S a - --




a. a a.*,*l-la an, e ,R a- a a1p -
- -r0e O -- -
o~I aO Sa.-0 -\

SLLI 0. a *1 a a -L - -~ - a -

4h 41 4w a


C.4 w


-
- - a. a a ar a. a










- a a.

a

-~ -aa


-r a




- ,-n 5 ,
-l o .


mm Q


"Copyrightte Material





-Syndicated Content:


mw r-mo 4


a -








-- r-



-


Available from Commercial News Providers"


a a1 *~ a.-
aI a t a. a *
a .S

- ~ ~ I .


O


a.-


* a a -
- o a a


a. a qw -
4 0


a ar a


ra p
or


a. -r -


- a -.a am
- aC a-





- ** ata -

a r - a -S -

a a u r
pAND-




-nOo
,ro limb eui.,o00.m




4wo


a-a.


"l I n a I




pWC6 u -'


aCr
- r a


- ~ ~ --


- a. a4
.50 -
*a )


- a -


a -


a a


a.- -r r- a

- -I ar 5~ S





r a -




-r a a.
a I a a
a a a as
-L r -a a a


db.
- -e. a a-a ao.
op a. a





a -o - ,al -
- a a *


a. a-a


r~~ a --1
-~ ~ ~ a a. a S -
* a a a


a a


o *nn S S alt a eutw

4w 4a a 0 Ak. db -MEaOW

o mao -4 a









a a - o -o a l. S -
* 0,an -ma o ,am - O *
i a a - -
- 0 n- n S -m
* - a a


S - a. S *


-e e -L -

0 a. r ~ a -





a a- a-a aI a a
AW Imp


~ ~ a ~

a. - a

a S
aeu 4 * a a




-~r a



- aC - -


a Saa

as S r


-, a p

aO aa


- 0 a o
5r 0


-C - a


o'ib go a w -o 460a
-0 a.a -
* aL a-* r-


oa -a
a- s a -a

lip- E 4bao


aC


ma i


a jq m ad-


S a


a a)




o a









a m -


aa -


-.a .. a
- a40 a


o


or~


eamm


cc


O 0 o O


. m


rrr,

I ~cr~
III


- W





Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Page 12


I ARTS & SPECTACLES


Hadi


Ic 50 an du (ompan


At bw- P..TuihvI Ih' ,10Iaft

"'b- -"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


IAl% ISw i ri


kIi'* "r


A. sofm ow 0
04om 4


International calls from Haiti are only 5 Gourdes per minute!
That's the same price as local calls in Haiti!
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche VIP Plus card
can call you whenever, wherever in the USA, Canada and other listed countries*
for 5 Gourdes per minute.

All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.


USA Canada
[Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile -Colombia Venezuela Dominican Republic


ComC EL


* T iwardixedtlelephonesonly. I
*A 13 -ourdes ta will be ateled to the first minute.
[T bnei fomthsseviete usomrmut e egla ue o oe fthsecad.].


ALERTE !!!
En cas d'urgence appelez
MINUSTAH / PNH
510-2563
510-3183 84 85
244-3503
(Suivez chaque jeudi l Ih 30 pm 1'6mission
"Espas Minustah" sur les ondes de Melodie
103.3 FM, Port-au-Prince)


barpmed


I


MUaDlBaa GHDil EEEQ


mpA 4p






Page 13 N, Mercredi 29 Juin 2005
SINos petites annonces classes Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Le Plaza H6tel
Telephone
(509) 224-9305
(509) 224-9307
(509) 224-9308
(509) 224-9309
(509) 225-9310
(509) 510-4594
(509) 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

Coifoiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propri&taire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Mbdecins

Miami
Dr Henock Joseph
Obst&trique, Gyn&cologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances accept&es
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obst&trique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930





Le Look
Petion-Ville
Rue Panam&ricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande vari&t& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Sp&ciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


Points de Vente Haiti en Marche


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 895 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T61.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


~i~fD~-W


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


*i a&1 -
( .A A. AA .A


Copyrighted Material



: Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


Haiti Drogue : Une jeunesse en danger


Diverses initiatives ont etC prises en Haiti a
l'occasion du 26 juin, date retenue par
l'Organisation des Nations Unies (ONU) en
tant que Journee mondiale de la lutte contre
le trafic illicite et la consommation abusive
de drogues. Le theme retenu cette annee est
" Croyez en vous... faites des choix sains ".
L'Association pour la Prevention de
l'Alcoolisme et des Accoutumances
Chimiques (APAAC) a organism le 24juin une
journee de sensibilisation a l'intention des
jeunes pour les porter a prendre leur distance
vis-a-vis de la drogue.
Plus d'une centaine de jeunes et de
responsables d'ecoles ont pris part a cette
activity organisee a l'occasion de la journee
mondiale contre la drogue celebree dans le
monde le 26 juin de chaque annee.
" L'APAAC a voulu sensibiliser les haitiens,
les jeunes en particulier sur les mefaits des


produits toxiques et les dangers qu'ils
encourent en s'adonnant a la consommation
de ces substances ", selon les propos de
Gaetane Auguste, coordonnatrice de
association.
" La consommation de la drogue ne peut
conduire que vers la mort, qu'elle soit
physique, psychique, spirituelle, ou
intellectuelle ", a indique la responsable.
L'APAAC se donne aussi pour t6che de
rehabiliter les toxicomanes. Les travaux de
rehabilitation des personnes en proie a la
drogue s'etendent sur une period de 12 mois ",
a precise Gaetane Auguste.
Une dizaine de toxicomanes est actuellement
prise en main.
Les activities du 24 juin au local de l'organisme
antidrogue ont reuni des elves accompagnes
de leurs parents, des professeurs d'ecole et des
jeunes universitaires.


Miami Pompano Beach Orlando


.~


.* *


r






Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Page 14


I SPORTS I


Selection Haitienne de Basket-ball aux


Par Sony Louverture
Izmir, nom exotique, evocateur des
fastes et des d6bauches des califs, des sultants
Moyen Orient, des mysteres des caves D'Alil
Izmir, une ville moderne et rustique a
de 3 millions d'habitants, la troisieme de Ti
Ankara (la capitale) et Istanbul. Izmir, vil
berceau de 13 civilisations comme celles (
Assyriens, Perses, Mac6doniens, Romains et
C'est dans'cette cit6 historique que s6
11 Aofit au 21 Aofit 2005, la selection haitienn
ball qui participera aux 23emes Jeux Un
mondiaux et affrontera au premier tour les 6
Suede, de la Cor6e du Sud et de la Serbie M
Par quel heureux hasard ou jeu de ci
une selection haitienne de basket-ball peut-
premiere fois de son histoire prendre part a une
internationale.
Sous la houlette de la Feddration In
des Sports Universitaires (FISU) se tient chaq
les Jeux Universitaires mondiaux d'6td et d'h
Une competition qui en est a sa 23e &
cette annde r6unit pros de 7000 athletes venus
Un 6v6nement sportif qui occupe la troisibme
les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde d
dont l'importance est manifeste pour les 6tudi
qui revent d'6voluer a un plus haut niveau.
Haiti a eu l'honneur d'avoir un rep
sport collectif, grace aux efforts conjugu6s d'E
secr6taire de la Feddration Haitienne de Sport I
(FEHSU) et de Anthony Momp6rousse et Lou
D6sormeau, membres fondateurs de l'Associat
Haitienne en Diaspora (ASHED).
Nous avons rencontr6 Louis Nemours
qui a fait le point avec nous: Sony
nous un peu de l'Association S
Diaspora?
Nemours D6sormeau Cette assoc
naissance en 1994 sous l'impulsion
Momp6rousse, de Roland Timmer et de moi-n
suite sept autres personnalit6s sportives de Nev
ont rejoints.
La mission de cette associatio
promouvoir le sport en diaspora, d'orienter 1
high school dans la pratique du sport afin


Jeux Universitai
de l'ancien b6ndficier de bourses d'6tudes dans les meilleures
baba. universities et ensuite de collaborer avec les instances
la fois, ville sportives d'Haiti.
urquie apres Sony Programme allkchant et ambitieux. Au
le de reves, cours de ces dix anndes, association a-t-elle atteint ses
des Hittites, objectifs?
Ottomans. Nemours Le r6sultat est mitig6.
6journera du On aurait pu dans d'autres circonstances et dans
le de basket- un autre milieu r6aliser beaucoup plus.
iversitaires Sony Soyez plus explicite.
quipes de la .Nemours Un constat douloureux c'est que la
lontenegro. majority des haitiens n'est pas dispose a travailler
rconstances, ensemble.
elle pour la La diaspora pullule d'l66ments s6rieux,
competition intelligents et dynamiques qui au niveau individuel ont
r6alise beaucoup de choses, mais lorsqu'on essaie de les
[ternationale int6grer dans un groupe, dans une association, ces Pic de
ue deux ans la Mirandole refusent de produire pour le groupe et
iver. prefrrent accomplir des choses pour eux-memes ou bien
*dition et qui avec la clique d'amis qui les entourent.
de 135 pays. .Sony Avez-vous une explication qui pourait
place aprbs nous 6clairer sur cet esprit clanique et 6gocentrique de
e football et beaucoup de nos compatriots?
ants athletes Nemours Ce genre d'individus qui possede
certaines qualit6s intellectuelles et une vision des choses
r6sentant en ne peut accepter de s'int6grer a un groupe ou une
erby Beralte, association s'il n'en est pas le president.
Jniversitaire Autrement, etre un membre ou une composante
uis Nemours d'une formation politique, sociale ou culturelle cr6e un
ion Sportive certain sentiment d'inf6riorit6, une certaine d6valorisation.
Sony -D'ou la multiplicity des partis politiques,
Desormeau des groupements religieux et meme de ONG, il semble
L. Parlez-
L. arlez- que nous faisons face a un phenombne national?
portive en- Nemours C'est evident. Comment dans un petit
Sa p pays comme le n6tre, peut-on avoir dix ou quinze partis
nation a pris politiques, voire une centaine.
d' Anthony Revenons en diaspora, sp6cialement a New York,
ieme. Par la oi hormis l'Association des m6decins haitiens, il n'existe
-York nous pas une association de professeurs, d'avocats, d'ing6nieurs
t ou d'infirmieres, sinon a un 6tat rachitique.
n vetait de Sony Comment dans ces conditions, 1'ASHED
es dlves de o a-t-elle pu survivre pendant plus de 10 ans.
de pouvoir


res


Nemours Par la foi et un dsir
profond d'aider a un renouveau du sport en


Haiti. Nous avons tent6 beaucoup de choses dans la
diaspora et la derniere en date, c'est l'inscription d'une
6quipe de basket-ball aux Jeux Universitaires d'Izmir.
Sony Dans quelles conditions avez-vous rendu
possible cette participation de l'6quipe.
.Nemours Pendant ces 4 dernieres anndes nous
avons maintenu un contact permanent avec Erby B6ralte,
secr6taire de la Fed6ration Haiti des Sports Universitaires,
et nous avons d6cid6 ensemble d'envoyer une 6quipe de
football a ces Jeux.
.Sony Et pourquoi avoir choisi le basket-ball au
lieu du football?
Nemours -L'annde derniere nous avons mis sur
pied une selection universitaire de football. Il 6tait question
de se rendre a Paris au cours de l'6td 2004, anniversaire de
notre ind6pendance en participant a un tournoi
quadrangulaire. Mais les organisateurs, a la derniere
minute, n'ont plus donn6 signe de vie et cette 6quipe de
football s'est dissoute.
Mais cette operation nous a permis de faire un
constat, c'est qu'au niveau universitaire il est vraiment
difficile de monter une 6quipe competitive qui aurait pu
rivaliser avec les 6quipes europ6ennes, africaines ou sud-
am6ricaines. C'est pourquoi nous avons choisi le basket-
ball.
.Sony A deux mois des competitions
universitaires, quel est le profil de l'6quipe?
Nemours Nous avons une liste de 18 joueurs
qui sont disposes a faire partie de l'6quipe. Un l6ger
handicap, c'est que la majority des joueurs prennent des
cours d'&td et ne seront disponibles qu'5 la fin du mois de
juin.
Sony Ne sera-t-il pas trop tard pour rendre cette
6quipe competitive?
Nemours Nous avons discut6 de ce problbme
avec l'entraineur, Mr. Hassan Duncombe, qui est le head
coach de l'6quipe de basket-ball de Kingsborough
Community College. Il nous'arassur6, car, dit-il, l'6quipe
possede au moins six joueurs qui 6voluent en I1re division,
des gars qui sont aux portes de la N.B.A. et les autres
s'entrainent r6gulibrement.
Sony Trbs bien. Consid6rons un autre aspect
du problbme. Pour mener a bien ces operations, vous avez
du d6penser beaucoup d'argent?
Nemours La preparation de l'6quipe de football
l'annre dernibre, et maintenant les frais d'inscription de
l'6quipe de basket-ball aux Jeux, ont occasionn6 des
d6penses de plus de $10.000. Et ce n'est pas fini, les
factures pour le t6l6phone, lettres a envoyer, frais d'essence
pour les d6placements, en plus du budget pour le voyage
en Turquie qui avoisine $50.000.
Sony A l'heure actuelle, vous comptez sur le
support des institutions.
Nemours Nous avons sollicit6 le support de la
Yele Foundation de Wycleff Jean, de Olden Polynis et nous
voulons prendre contact avec Mario et Samuel D'Alembert.
Jusqu'a present, nous avons recu un cheque de $
3.000 de Deslandes Rincher. D'un autre c6t6, les gars du
Globo Sport, Raymond Jean-Louis et Lele, ont consacr6
des heures d'6mission a la promotion de cet 6v6nement et
le docteur William Bertier du Connecticut, est en train de
mobiliser la communaut6 de Stanford.
Sony Je ne doute pas que du c6t6 d'Haiti, la
Fed6ration Haitienne de basket-ball, le comit6 Olympique
haitien et le Secretariat d'etat a la Jeunesse et aux Sports
sont inteeress6s.
Nemours-Des contacts ont 6td pris, mais
l'impression qui se d6gage, c'est qu'il n'existe pas une
volont6 rdelle des dirigeants d'Haiti de s'investir dans ce
(voir Basket / 15)


CITY OF NORTH MIAMI -HOUSING DIVISION
REQUEST FOR APPLICATIONS


The City of North Miami Housing Division is accepting applications for general contractors to
participate in its Owner-occupied Single Family Rehabilitation Program. The program is funded
with grant funds from the U.S. Department of Housing and Urban Development (HUD) and the
State Housing Initiatives Partnership (SHIP). Applicants must satisfy certain eligibility criteria
and be qualified prior to being placed on the City's Approved Contractor List. Interested contractors
must submit the following for consideration:

General Contractor's (GC) License

Occupational License from Miami-Dade County and/or North Miami
( Workman's Compensation with coverage of up to $250,000
v Liability Insurance with coverage of up to $200,000

SCOPE
The Rehabilitation Program addresses Quality of Life, Health and Safety issues. The objective is
to ensure that the main component systems, such as Roof, Electrical, Plumbing and Mechanical
Systems, are functioning properly. All work must satisfy the Florida Building Code, City of
North Miami's Zoning Code as well as the Housing Quality Standards (HQS).

SUBMITTAL
All applications must be submitted Monday thru Thursday, between the hours of 9:00am and
4:00pm, at the Community Planning and Development Department, 12340 NE 8th Avenue, North
Miami, Florida 33161. Applications are accepted on an on-going basis.

The Code of Federal Regulation (24CFR92.351) requires that the participating jurisdiction (City of North
Miami) establish an outreach program to ensure the inclusion of minorities and women, to the maximum
extent possible, in the procurement of property and services. The City of North Miami does not
discriminate on the basis of race, color, religion, gender, national or ethnic origin, age or disability.


CITY OF NORTH MIAMI

Personnel Specialist (Training)

$35,348 $52, 596 Assistant IT Director -
$51,313 $76,024 Assistant Community
Planning and Dev. Director- $51,313 -
$76,024 Housing Administrator $43,023 -
$63,938 Code Enforcement Officer $32,718
$48,817 Electrician $629.20 $938.80/
Week Building Inspector $44,220 $65,665/
Year General Maintenance Worker $420.00 -
$629.20/week


I








ge 1I FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS


Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Coupe de la Confed6ration
Allemagne 2005

GROUPE A
Classement MJ PTS
Allemagne 3 7
Argentine 3 7
Tunisie 3 3
Australie 3 0


15 Juin 2005
Argentine-Tunisie 2-1
Allemagne-Australie 4-3
18 Juin 2005
Tunisie-Allemagne 0-3
Australie-Argentine 2-4
21 Juin 2005
Australie-Tunisie 0-2
Argentine-Allemagne 2-2


GROUPE B
Classement
Mexique
Bresil
Japon
Grece

16 Juin 2005


MJ PTS
3 7
3 4
3 4
3 1


Japon-Mexique 1-2
Bresil-Grece 3-0
19 Juin 2005
Mexique- Bresil 1-0
Grece-Japon 0-1
22 Juin 2005
Japon-Bresil 2-2
Grece-Mexique 0-0

Quart de finale
Samedi 25 Juin 2005
Allemagne-Bresil 2-3

Dimanche 26 Juin 2005
Argentine-Mexique 1-1 (5-4) penality

Grande Finale
Mercredi 29 Juin 2005
Argentine-Bresil

Tout sur la Coupe
Conf6edrations 2005


des


Le programme complet et les r6sultats de la
Coupe des Confederations 2005 qui se d6roule
du 15 au 29 juin en Allemagne. Le Bresil s'est
qualifi6 pour la finale en battant l'Allemagne
(3-2) et rencontrera l'Argentine, qui a battu le
Mexique dimanche soir (1-1, 6-5 tab).
LES PAYS ENGAGES
Le vainqueur de la Coupe d'Asie des Nations :
Japon
Le vainqueur de la Coupe d'Afrique des
Nations : Tunisie
Le vainqueur de la Gold Cup : Mexique
Le vainqueur de la Coupe du Monde 2002 :
Bresil
Le vainqueur de la Copa Am6rica : Bresil
(1'Argentine est choisie a la place en tant que
championne olympique)
Le vainqueur de la Coupe d'Oc6anie des
Nations : Australie
Le vainqueur de l'Euro 2004 : Grece
Le pays organisateur : Allemagne
PREMIERE PHASE
Groupe A
Classement
1. Allemagne : 7 pts (+4)
2. Argentine : 7 pts (+3)
3. Tunisie : 3 pts (-2)
4. Australie : 0 pt (-5)
Mercredi 15 juin 2005
Argentine Tunisie : 2-1
Buts : Riquelme (33eme sp) et Saviola (57eme)
pour l'Argentine Guemamdia (73eme sp) pour
la Tunisie
Pekerman : Les Allemands sont candidats
au titre "
Klinsmann : Nous voulons essayer de
frapper un grand coup "
Les reactions apres les matchs de mardi
Groupe B
Classement
1. Mexique : 7 pts (+2)


*- i 4%


O Q -
- C -u -
...
-r .~ ~- 0* -
*r -


-- -


S--- CopyrightedMaterial



- -Syndica d nnt


Available from Cor
-

0 .


.:-


- -.r


-~ -n -


-5 -*


- b.4. .


* -e .. -, ,,o,


- 0 --
- - -r


L@ Ma adde~mpON*


* O

o * w -


2. Bresil: 4 pts (+2)
3. Japon : 4 pts (0)
4. Grece : 0 pt (-4)
Jeudi 16 juin 2005
Japon Mexique : 1-2
Buts : Yanagisawa (12eme) pour le Japon -
Zinha (39eme), Fonseca (64eme) pour le
Mexique
> Les reactions apres les matchs de dimanche
Mercredi 22 juin 2005
Grece Mexique : 0-0
>>> Les reactions apres Grece-Mexique
Japon Br6sil : 2-2
Buts : Nakamura (27eme) et Oguro (88eme)
pour le Japon Robinho (10eme) et Ronaldinho
(32eme) pour le Br6sil
>>> Les reactions apres Japon-Br6sil
PHASE FINALE
Demi-finales
Samedi 25 juin 2005
Allemagne Br6sil: 2-3
Buts : Podolski (23eme) et Ballack (45eme sp)
pour l'Allemagne Adriano (21eme et 76eme)
et Ronaldinho (43eme sp) pour le Bresil
>>> Le r6sum6 du match: Adriano fait plier
l'Allemagne
>>> Les declarations d'apres match
Dimanche 26 juin 2005
Mexique Argentine : 1-1 ap (5 tab a 6)
Buts : Salcido (104eme) pour le Mexique -
Figueroa (109eme ) pour l'Argentine
>>> Le r6sum6 du match: Jusqu'au bout du
suspense
>>> Les declarations d'apres match
Finale
Mercredi 29 juin 2005
20h45 : Bresil Argentine a Francfort


- .-


4 -


eC S, S


O


w Q p :-


HAITI

TOURNOI DE FERMETURE
9eme Journee
Zenith Tempete 2-1
Cavaly-ASCAR 4-0
Racing CH-Roulado 0-0
ASC-Don Bosco 0-0
Mirebalais-Aigle-Noir 1-2
Baltimore-ASGG
1-0
Victory-Racing Gonaives 0-1
Violette-FICA 1-0
10eme Journee
AigleNoir-Zenith 0-1
Tempete-Racing CH
3-1
Racing Gonaives-Mirebalais
1-2
Roulado-Victory 0-0
Violette-Cavaly 0-3
Don Bosco-Baltimore 0-0


Haiti aux Jeux Universitaires


(Basket ... suite de la page 14)
projet. Il y a une certaine forme d'attentisme, un regret
peut-etre de ne pas etre a l'origine ou bien l'auteur de ce
mouvement. En tout cas, on se heurte au refrain coutumier:
Nous n'avons pas d'argent. Notre budget ne nous permet
pas de faire face a ces d6penses impr6vues.
Sony -Haiti brile par son absence au niveau des
competitions internationales et les dirigeants feraient la fine
bouche lorsqu'on leur offre sur un plateau d'argent une
occasion pareille.
Nemours Je refuse d'essayer de comprendre
leurs motivations. Nous, de 1'ASHED, nous prenons nos
responsabilit6s et nous sommes stirs et certains que
beaucoup de nos compatriotes apporteront leur support a
une cause qui n'est pas seulement la n6tre, mais celle de
tout le peuple haitien.
Sony- Merci Nemours. Bonne chance etje peux
vous assurer qu'Haiti en Marche est 100% a vos c6t6s pour
la r6ussite de cette entreprise.
Nemours Merci Sony et merci-5-Marcus
Garcia qui a accept de mettre gracieusement a notre


disposition les colonnes du journal.
Il existe encore des idWalistes qui croient toujours
en un avenir meilleur pour un pays malmen6 comme le
n6tre. En tout cas, on ne saurait minimiser la participation
de cette 6quipe aux Jeux Universitaires, car cela ouvre des
perspectives nouvelles pour le basket-ball haitien. D'abord
une motivation accrue des jeunes pour ce sport, des
possibilities d'utiliser cette selection comme
l'ossature'pour'des selections qui pourront repr6senter
Haiti aux Jeux Caraib6ens en 2006 a Carthagene
(Colombie), aux Jeux Pan Am6ricains en 2007 a Rio de
Janeiro (Br6sil) et aux Jeux Olympiques a Pekin (Chine)
en 2008.

Pour informations et renseignements:
Association Sportive en Diaspora
P.O. Box 100638
Brooklyn, NY 11210
Tel: (718) 282-8599
(718) 859-1082


. o . -
-. aim


ASGG-ASC 1-0
FICA-ASCAR 1-0


Classement
Equipes
Baltimore
Zenith
Cavaly
Roulado
ASGG
Violette


lleme Journee 3 Juillet 2005
Tempete-Aigle Noir
Roulado-Racing Gonaives
Victory-Mirebalais
RACING ch-Zenith
ASCAR-Violette
FICA-ASC
Cavaly-B altimore
ASGG-Don Bosco

USA
Columbus-New England 1-3
Dallaa-Chivas USA 2-1
Real Salt Lake-Los Angeles
1-1
Colorado-Dallas 1-3
Kansas City-Chivas USA
3-0
San Jose-Los Angeles 3-0
New England-MetroStars
4-2
Chicago-Real Salt Lake 3-1

Le Classement
Conference Est
MJ Pts
New England 14 31
Chicago 16 26


POPULATION ...
(suite de la page 11)
ajoute-t-elle, en pointant du doigt "un problbme
d'exploitation des ressources".
"Population, environnement et sante" sera l'un des
themes du congrbs de Tours, avec d'autres questions sur la
famille, "la sant6 sexuelle" et le sida, le vieillissement
d6mographique, les migrations internationales. (AFP)


(suite USA / 16)


I I


6 O


- -


- aw


o- w wb *1 .


h O


r r


- rr I


* *t


.mw -.-.. .


O O





*


rr r~rr


o


L- ~


- a. w -- a


Q e






Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


I DEVELOPPEMENT DURABLE I


"LA BIENVEILLANTE PENETRATION "


Le cas de la Plantation Dauphin


C'est encore Roger Gaillard qui utilise dette
formule quand il d6crit, avec ce sourire malicieux que je
lui connaissais bien, la campagne orchestr6e par les
partisans de l'arriv6e du capital stranger dans le pays
(voir : Les blancs debarquent, HEM, Vol. XIX, No. 20,
du 15-21/06/05). Nous sommes aujourd'hui un sicle
apres l'arriv6e des premiers capitaux dans le pays, et il
serait int6ressant de voir quel effet cette bienveillante
p6n6tration a pu avoir sur notre 6conomie.
Pour commencer nous nous pencherons sur la
cas de la plaine c6tiere qui s'6tend de Limonade a la
frontiere avec la R6publique Dominicaine, couvrant les
communes de Limonade, Caracol, Trou-du-Nord, Terrier
Rouge, Fort-Libert6, Ferrier, Ouanaminthe. Des la
creation de 1'INARA, nous avions pens6 intervenir sur
cette vaste 6tendue de terre semi-aride, pr6sum6e terre de
l'Etat et pratiquement laiss6e a l'abandon. Le d6sir du
President Ren6 Pr6val de voir 1'INARA concentrer toute
son 6nergie sur l'exp6rience pilote du Bas Artibonite nous
avait 6cart6s de la zone, mais nous y sommes retourn6s
quand 1'INARA, toujours a la demande du Pr6sident, a
commence W etre present dans l'ensemble du pays.
C'est ainsi que la Direction D6partementale du
Nord-Est a proc6d6e ce que nous appelons une 6tude
foncibre sur la locality de Napple/D6v6sien, dans la
commune de Terrier Rouge et l'analyse qui suit s'inspire
largement des r6sultats de ce travail. 1
La premiere information a relever et qui peut
6tonner celui qui la parcourt aujourd'hui, est que, a
l'arriv6e des Europ6ens, cette zone 6tait bois6e. Les
donn6es historiques r6veleraient que durant la p6riode
coloniale, le paysage a subit des transformations
importantes (endiguement et deviation des cours d'eau,
asskchement de la mangrove, creation d'un r6seau dense
de chemins et de canaux). C'est dans cette region
qu'auraient 6t6 introduits les premiers plants de caf6, vers
1620.
Apres l'ind6pendance, l'occupation paysanne
s'est fortement d6velopp6e, notamment avec la
distribution des terres abandonn6es par les colons aux
officiers et aux soldats par Dessalines puis, et surtout,
par Boyer. L'occupation de ces terres, relevant alors du
domaine de l'Etat, s'est faite sans aucun titre. Au debut
du sicle, les terres de la region 6taient encore largement


bois6es. Les paysans cultivaient des jardins kay vivriers,
clos de campeches, entour6s de vastes zones de paturages
communautaires.
En 1922 deux compagnies nord-am6ricaines, la
Haytian American Development Corporation et la Haytian
Agricultural Corporation, b6n6ficiant de la loi de 1922 dite
des baux a long terme ", occupent de trbs vastes espaces,
en majeure partie consid6r6s comme faisant partie du
domaine priv6 de l'Etat et pr6sum6s inoccup6s.
Le choix de cette zone pour l'implantation de la
culture de sisal en vue de profiter du boom de la ficelle
lieuse pour les moissons tenait compte de conditions
particulibres : la faible density de la population, l'absence
de l6galisation d'une grande partie des terres occupies par
les petits paysans, la quality du sol, l'adaptation possible
du sisal dans les zones semi-arides et la possibility de
m6canisation sur une trbs grande 6chelle.
L'occupation de ces espaces a entrain6
d'importants problbmes sociaux. Malgr6 les indemnisations
mais aussi et surtout les offres de travail permanent, les
paysans d6poss6d6s de leurs terres ont constitu6 une des
bases les plus importantes de la resistance arm6e a
l'occupation am6ricaine. (insurrection dite des
cacos "), tandis que d'autres 6migraient en
R6publique Dominicaine, ou leur integration a 6t6 trbs
probl6matique (violences, massacres et expulsions, 1934-
1938).
II faut cependant signaler que de nombreux
paysans d6poss6d6s ont pu s'int6grer a l'activit6 agro-
industrielle (10.000 personnes vivaient des plantations),
et de nombreux employs ont largement b6n6fici6 de la
prosp&rit6 des ann6es 1940-1960.
En 1927 les deux compagnies fusionnaient et la
Plantation Dauphin 6tait cr66e, une sociWt6 plus modeste a
capital mixte. A partir de 1942 les objectifs strat6giques
am6ricains stimulent l'augmentation des surfaces plant6es
en sisal grace a la SHADA (Societ6 Haitiano-Am6ricaine
de D6veloppement Agricole). 25.000 acres 6taient alors
plant6es en sisal. Entre 1950 et 1951 la demande de sisal,
renforc6e par les menaces de guerre (stocks strat6giques),
a relanc6 une deuxieme fois cette culture, avec des capitaux
nationaux et strangers, portant les surfaces plant6es a plus
de 35.000 hectares.
Avec de l'apparition des fibres synth6tiques
(1960), entrainant la baisse du cours international du sisal,


la regression brutale de l'activit6 agro-industrielle a
provoqu6 une crise 6conomique grave. En effet les
compagnies ont cess6 progressivement leurs activities.
Elles n'ont ni c6d6 ni vendu les terres et, malgr6 quelques
episodes limits d'occupations paysannes des terres
inexploit6es, l'int6grit6 des grandes plantations a 6t6
conserve. En 1983, les responsables de la plantation
Dauphin ont expuls6 les petits paysans qui, depuis 1979/
1980, cultivaient, 200 carreaux a proximity du bourg de
Terrier Rouge plus particulibrement au niveau de la zone
d'6tude. Au fil du temps l'61evage bovin a remplac6 le
sisal. Cependant l'absence d'utilisation de la moiti6 des
terres de la Plantation Dauphin, notamment autour de la
locality de Terrier Rouge, a constitu6 un problbme social
qui concernait l'ensemble de la communaut6.
En 1986 la Plantation Dauphin 6tait envahie par
les habitants de la zone. Le troupeau de b6tail, appartenant,
disait-on, a l'ex-Pr6sident Jean Claude Duvalier et gard6
dans des parcs prbs de du village de Phaeton, ffit lach6
dans la nature. Ce troupeau d6truisit le reste de la
plantation de sisal et depuis ces terres sont convoit6es
tant par des exploitants r6sidants au niveau de la zone ou
non, que par des nationaux et strangers. Ce fut de d6but
de la squatt6risation.
De nos jours, des associations de planteurs ou
d'l6eveurs de tendances diverses se sont form6es dans le
but de squatt6riser Ca et 1 les terres. Ce faisant une grande
quantity de terres sont occupies par des associations ou
groupements paysans. Chaque groupement d6limite a sa
guise une portion de terres soit avec du fil de fer barbel6,
du cactus ou encore du pingouin. Ces portions font l'objet
de separation a part 6gal entre les membres suivant les
voeux du leader qui accapare une plus grande partie.
Toutefois notons qu'apres la separation, les portions
restantes sont cat6goriquement vendues ou, dans le
langage courant de la zone, passes sous forme de cession
a ceux qui en ont besoin, a raison de 500 gourdes a
l'hectare. D'autre part, on retrouve certains exploitants
qui n'appartiennent a aucun groupement mais qui
occupent une portion des terres sans aucun contrat de bail.
Bernard Eth6art
Ben @etheart.com
(Footnotes)
1 Diagnostic de la situation fonciere de
D6v6sien/Napple, Mars 2001


I- btIbIr r f -


Football / USA
(suite de la page 15)
Kansas City 14 21
MetroStars 14 20
DC United 13 19
Columbus 13 13


Conference Ouest
MJ Pts
Dallas 15 33
Los Angeles 15 24
San Jose 14 21
Colorado 15 14
Real Salt Lake 15 12
Chivas USA 16 6
Meilleur Buteur du Chanpionnat de la MLS
Jeff Cunningham Colorado, Pat Noonan New
England 8 buts
Championnat D'Argentine
Tournoi de Cloture 18e Journee
Independiente-Arsenal de Sarandi 0-0
Gimnasia la Plata- Newell's Old Boys
1-0
Banfield- Racing Club 1-0


Velez Sarsfield- Estudiantes 3-0
San Lorenzo-Lanus 3-1
Rosario Central-River Plate 3-0
Colon de Santa Fe-Argentinos Juniors 3-3
Huracan-Instituto-de Cordoba 1-4
Olimpo de Bahia Blanca-Almagro 1-0
Boca Juniors-Quilmes 0-0
Classement
Equipes MJ Pts
1-Velez Sarsfield 18 38
2-Racing Club 18 32
3- Banfield 18 30
4-Estudiantes la Plata 18 30
5-Rosario Central 18 30
Velez Sarsfield
Championne d'Argentine


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"



|~ 1 bg


Page 16







Page 17


I LE COIN DE MIAMI I


Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


PAR EVENS HILAIRE
evenshilaire@hotmail.com


L'assistant secretaire d'Etat pour les Am6riques Roger
Noriega a point du doigt le president en exil Jean Bertrand
Aristide dans les actes de violence en Haiti


Dans la communaut6 haitienne, les
opinions 6taient partag6es sur les
accusations du diplomate US contre
Monsieur Aristide
Roger Noriega a rendu l'ancien
president haitien (en exil enAfrique du Sud)
responsable de la vague de violence en
Haiti.
Dans une interview accord6e jeudi
dernier au quotidien Miami Herald,
l'assistant secr6taire d'Etat Am6ricain qui
a effectual une visite r6cemment en Haiti, a
fait savoir que Washington est en contact
avec le gouvernement Sud Africain a
propos du rl1e jou6 par Jean Bertrand
Aristide dans ces actes de violence.
Noriega croit que les partisans de
l'ancien president Aristide en Haiti
recoivent des ordres directement de leur
chef via t616phone, ou indirectement par le
biais de ses acolytes pour semer la terreur a
travers tout le pays en vue de r6clamer son
retour.
L'Ambassadeur Noriega n'a pas
mach6 ses mots pour critiquer et d6noncer
l'ancien president haitien. D'aprbs lui,
depuis le depart d'Aristide pour l'exil


l'annde dernibre, les actes de violence ne
cessent de se multiplier a travers le pays.
Pour lui, c'est un petit groupe de quelques
centaines d'individus qui sbment la pagaille
en Haiti.
Selon Noriega, Aristide a toujours
utilis6 la violence politique en Haiti, et cela
depuis une quinzaine d'anndes.
Les reactions pleuvent dans la
communaut6 haitienne de Miami aprbs ces
declarations de l'assistant secr6taire d'Etat
americain. Les opposants farouches de Jean
Bertrand Aristide a Miami n'ont pas
m6nag6 leurs applaudissements.
Pour eux, le leader de Fanmi
Lavalas a son empreinte dans les
diff6rentes crimes commis en Haiti, un
criminel notoire et que l'Administration
Bush devrait tout faire pour traduire en
justice.
Les anti-Lavalas de Miami
pensent aussi que Jean Bertrand Aristide et
sa clique travaillent ardemment dans le but
de perturber le processus electoral. Ceux-
15 lancent un vibrant appel au gouvernement
de transition pour barrer la route aux gangs
arms lavalas.


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11th Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


Par contre,
les partisans de l'ex-
pr6sident ont qualifi6
d'all6gations les
rdcentes declarations
de l'Ambassadeur
Roger Noriega contre
leur idole, qu'ils
disent consid6rer
comme la poursuite de
la campagne de
d6nigrement qui a
preced6 son


renversement en f6vrier 2004..
Pour eux, Roger Noriega prouve
a travers ses declarations que le coup
d'6tat du 29 F6vrier a dchoud car le
president en exil reste et demeure populaire
en Haiti.
Pour sa part, l'ancien secretaire
d'Etat a la Communication du
gouvernement Aristide, Mario Dupuy, qui
intervenait dimanche dernier a l'6mission
VERITE SOU TANBOU 1080 AM, a
indique que les rdcentes declarations de
assistant secr6taire d'Etat americain pour
les Am6riques n'engage que lui seul.
Mario Dupuy a interprWtd les
declarations de Roger Noriega d'une part
comme une "fuite en avant", et d'autre part
comme une tentative d6sesp6rde dans le but,
selon lui, de masquer l'6chec du coup
d'6tat du 29 F6vrier 2004 ".
L'ancien secretaire d'Etat a la


Communication du gouvernement Lavalas
pense que le kidnapping du president
actuellement en exil Jean Bertrand Aristide,
a Wtd la plus grossibre erreur politique
commise ces dix dernibres anndes a travers
toutes les Am6riques.
Mario Dupuy, qui parlait au nom
de Fanmi Lavalas, a d6nonc6 les Etats-Unis,
la France et le Canada qui ont fait le choix
de supporter un gouvernement
inconstitutionnel ayant a sa tete G6rard
Latortue.
Ce gouvernement, selon Mario
Dupuy, n'a aucun support de la majority de
la population.
Pour le dirigeant Lavalas, ce n'est
pas le president en exil qui est responsable
de la situation actuelle du pays, mais ceux
qui ont fait le'" kidnapping du 29 f6vrier
2004.


La Commission Interam6ricaine des droits de l'Homme
(CIDH) condamne les actes de violence en Haiti
La Commission Interam6ricaine l'escalade de la violence en Haiti durant ces
des droits de l'Homme (CIDH) a applaudi derniers mois.
la decision prise par le Conseil de S6curit6 D'aprbs un communique, le climat
de 1'ONU d'augmenter l'effectif de la de violence paralyse les activities ordinaires
MINUSTAH. de la population, notamment ceux qui
La CIDH se dit prdoccup6e face B habitent a la Capitale.

Mario Dupuy declare que Fanmi Lavalas n'est pas
represented dans le nouveau cabinet du gouvernement de
transition


Mario Dupuy, qui parlait au nom
de Fanmi Lavalas, a apport6 un d6menti
formel concernant la nomination de
Monsieur Franck Charles au poste de
ministre des Affaires Sociales du
gouvernement de transition.
D'aprbs Monsieur Dupuy, cela
rentre dans le cadre des manoeuvres pour
masquer l'6chec du gouvernement de


transition appuy6 par les Etats-Unis.
Selon le dirigeant de FL, personne n'est
autoris6 a parler ou a ndgocier au nom du
parti avec le regime de facto.
D'aprbs l'ancien secr6taire d'Etat
a la Communication du gouvernement
Lavalas, Franck Charles est un inconnu au
sein de Fanmi Lavalas.
EVENS HILAIRE


Licensed A/C NOW Insured



24/7 Flat Rate Advantage

AIR CONDITIONING & REFRIGERATION
Service Repair Installation

JEAN MASSENA

954-497-7700 1866 49AC NOW



8772 I' E 2 lme ALvenrLue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection teliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* MnnPv Ordepr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prcdnits nonr phpvepnY


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....







Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22


Page 18


I Les Jeux de Bernard I


MACULE


R E GATE


54' $41I4'1471,1 IIlfay'Ji'


Allez de MACULE a REGATE, en utilisant des mots du du
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


Solutions de la
semaine passe:

DEM O0RD
DETORD
SRET O RD

RETARD
P E TA R D
P E L A RD
PENAUD


Solutions de la semaine pass6e:


Attache case
Ballot
Balluchon
Besace
Boite
Bourse
Caisse
Cartable
Carton
Coffre
Filet
Malle
Mallette
Marmotte
Poche
Sac
Sachet
Sacoche
Serviette
Valise


HORIZONTAL
1. Reconnue- 2. Larves-
3. Bateau gonflable -
4. Saison Thallium -
5. Oiseau 6. Excessive -
7. Manteaux grecs -
8. Saison Pronom.
VERTICAL
1. Voltampere Trinque -
2. Ancien Pesat 3. Gardon rouge -
4. Pronom Condiment -
5. Ereint6 6. Caractere incline -
7. Compagnie petroliere Universit6 Floridienne -
8. Juges.


%


GRILLE DE PROGRAMME

Melodie 103.3 fm

74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, HaYti
T1l: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: pub@haitienmarche.com URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Bon Rik veil en musique

6h30- 7h00 An Pipirit chanitant
ler Journal creole de la journee avec Yves Paul LUandre

7h00- 10h00 M lodie IM atin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
A Haute Voix avec Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Culture avec Claude Bernard S6ran
Melodie Matin chaque samedi est anime par RapahUl Fequiere


En bref ... (suite de la page 2)
Les conversations se derouleront autour de la proposition venezuelienne de creer une
compagnie regional pour contrebalancer les prix eleves du petrole par la distribution de
produits petroliers brut ou raffines a un prix plus bas que les autres dealers dans la region. Les
officiels des deux parties ont decide durant une rencontre l'annee derniere B la Jamaique de
career la compagnie appelee PetroCaribe.
Les nations de la Caricom luttent desesperement contre les prix eleves du petrole, qui ont atteint
la semaine derniere US$59 le barril sur le march de New York.
Le Venezuela, le 5e plus gros exportateur de petrole et le plus important dans le continent
americain, a signed avec des pays de l'Amerique centrale et de la Caraibe pour leur vendre du
petrole a prix preferentiels.


*- -- .*--


"Copyrighted Material

. .- 'Z Syndicated Content -

Available from Commercial News Providers"


lOhOO Midi



12h00 12h15


Le Disque de
I' Auditeur
animation: Jacques Lacour

Le I Tidi
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales


12h15 2h00 Lady Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie

2h00- 3h00 C'est si bon
en chansoins...
Emission de Chansons Francaises

3h00- 5h00 Le BonI Viteux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


5h00
6h



7h00 8h30
8h30 9h00

lOh00






9h00 et au-del5


Le Journal de 5 Itres
Sport Actualit s
avec Gilbert Leys,aGraldl Alphlonlse,
Mario Barreau et Ja cky Mare

Amor y Sabori
Soir Informations

1Neotre Grand CZoncert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique)

Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h I Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


Note de la Chambre de Commerce du Sud Est


La Chambre de Commerce, d'Industrie et
des Professions du Sud est d'Haiti ( CCIPSEH )
exprime sa preoccupation face a la situation cree
par la decision du gouvernement Latortue de
signer avec deux compagnies etrangeres des
contrats d'exploitation des tresors sous-marins
de nos eaux territoriales. Dans cet ordre d'idees,
la CCIPSEH pose les interrogations suivantes :
Comment une decision d'une portee
aussi lourde pour l'avenir de la Patrie,
puisqu'il s'agit de notre patrimoine
national, peut elle &tre prise par un
gouvernement de transition, sans que
le peuple haitien ne dispose d'aucune
des structures constitutionnelles tels
que le Senat ou la Chambre des
Deputies qui lui eussent permis de faire
respecter ses droits ?
Pourquoi en la matiere le decret-loi du
1" aofit 1986 n'a-t-il pas ete respected ?
Qui a supervise les appels d'offre ?
Sur quelles bases un pourcentage de
45% de nos richesses nationales a-t-il
ete alloue a des compagnies
etrangeres ?
Sur quelles bases ce pourcentage a-t-
il ete ramene 6 65%, ce qui veut dire


(suite de la page 15)
Classement
Equipes
1-Velez Sarsfield
2-Racing Club
3- Estudiantes La Plata
4- Arsenal de Sarandi


que nous donnons les deux tiers de
notre patrimoine a des strangers ?
De quel outil legal le peuple haitien
dispose-t-il pour exercer un contr6le
sur ces fouilles et faire respecter ses
droits ?
Quelle explication y a-t-il a la
decision de renoncer a l'erection d'un
musee de nos richesses sous-marines
censees provenir du resultat de ces
fouilles ?
Face a cette situation de la plus extreme
gravity, la CCIPSEH appelle les autorites
haitiennes a faire dans les plus brefs delais la
lumiere sur leur decision de livrer l'exploitation
de nos ressources sous-marines a deux
compagnies etrangeres.
Elle informe dores et dejh les responsables
de ces fouilles que le peuple haitien n'est
nullement lie h des accords signs l'encontre
des normes legales et constitutionnelles
regissant la matiere, et qu'il saura, le moment
venu, faire appel devant les instances nationales
et internationales de toute violation de ses
droits.
Elle appelle enfin toutes les associations
socioprofessionnelles a la rejoindre dans son
combat pour faire respecter ce que nous avons
de plus precieux : le patrimoine de nos enfants.

Jacmel, ce 17 juin 2005

Pour la CCIPSEH
Docteur Frantz Large
President

Roland Amil Zenny
Vice president.


/ SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

N E

RUR

T I


Solutions de la semaine passee
ACHARDS


I I






Page 19


I Ti gout pa ti gout I


Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22





Mercredi 29 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 22
^^^7 ^


I DERNIERE HEURE !


Page 20


E ,RT i, U, -


"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


ADOMI
PORCHASIWG
AGENCY

T~1.: 786-457-8830
Fax: 305 754-0979
e-mail:
pasacalia@aol.com
Pour
tous


achats
= Mat6riels de
construction
= Pieces de voiture /
camion
= Equipement
medical
Par avion ou par
bateau au choix


July155-July 2005 The Golden Years of Konpa Music
^(ft iii nij1~0 inM s~


a w la 3
King kfnho

Wf9--ll~slIQIWVIlcllf* ^BlB

P3----3MFI7




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs