Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00267
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: June 22, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00267
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00006-22-2005 ( PDF )


Full Text

















Haiti en Marche edition du 22 au 28 Juin 2005 Vol. XIX No. 21


Dedramatiser


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 18 Juin -
Deux 6venements survenus coup sur coup


la meme semaine. La
ministre de la Justice et
publique, Bernard


General Augusto Heleno Min. sortant Berna


insecurity6!
admission du remplacement du commandant militaire des
t de la S6curit6 casques bleus de l'ONU, le Gn&ral br6silien
Gousse. Le Augusto Heleno.
Deux 6checs chacun a sa facon.
Alors que le ministre Gousse a totalement
"politis6" la lutte contre l'ins6curit6,
consid6rant cette dernibre comme une simple
s6quelle du regime Aristide aprbs le
renversement de ce dernier en f6vrier 2004,
la criminality s'est transform6e en un
phdnombne 5 multiples dimensions.
Quant au G6n6ral Heleno, il a choisi
d'engager dans les quartiers populaires la
strat6gie dite de proximity, privil6giant le
dialogue 5 la force de frappe, mais
aujourd'hui la violence a pris des proportions
beaucoup plus alarmantes dans les memes
quartiers. On se retrouve dans une situation
paradoxale of la force internationale est
accuse d'un c6t6 de participer 5 des
operations sanglantes de represailles, comme
les casques bleus chinois qui r6cemment au
Bel-air auraient assist la Police nationale
faisant une vingtaine de morts dans la
ird Gousse (voir Dedramatiser / 4)


ELECTIONS

Un nouvel "Article 191" !

COMMISSION INTERNATIONALE D'EVALUATION ELECTORALE

Comment emp&cher l'argent sale et les trafics

louches d'influencer les prochaines elections
PORT-AU-PRINCE, 20 Juin de simple observation comme autrefois (!!!).
L'international prend en mains les elections. Le rl1e de cette mission, form6e de plusieurs
Pr6cisons le tout de suite: dans notre int&ret. Selon pays de l'h6misphbre, y compris la Caricom


INSECURITE
Trois strangers enlev6s
H Volontaires Peace Corps laissent
Haiti...
. 4 tu6s au Bel-air, dont 1 policier
. L'approvisionnement en carburant
de l'Edh compromis par l'ins6curit6
. Grbve a la douane pour protester
contre l'enlbvement de la directrice
gen6rale de l'institution
. Fuite des capitaux ...

MINUSTAH/GOUVERNEMENT
. Remplacement du G6n. Heleno a sa
demande ...
. La mission de 1'ONU de plus en
plus critiquee
. 2 casques bleus bless6s
. Remaniement minist6riel attendu,
des changements aussi au sein de la
Police
. Le juge d'instruction de Saint Marc
remet son ordonnance dans l'affaire
de La Scirie


-I*
^^^^^^^^p^^


"Copyrighted Material
o Syndicated Content 0
Available from Commercial News Providers'


le ministre canadien des Affaires 6trangbres, Pierre
Pettigrew, cette mission "permettra aux Haitiens
d'avoir pleinement confiance dans le processus
d6mocratique." Tant s'en faut.
I1 s'agit de la Mission internationale
d'6valuation des elections en Haiti dont la formation
a 6t6 annonc6e vendredi, le grand 6v6nement de la
Conference de Montr6al sur Haiti tenue les 16 et 17
juin 6coul6s.
Mission internationale d'6valuation, et non


(Jamaique), est d'assurer la cr6dibilit6 des prochaines
61ections en Haiti.
Suivre et 6valuer chaque tape des
municipales du 9 octobre prochain et des deux tours
du scrutin parlementaire et pr6sidentiel les 13
novembre et 18 d6cembre.
Examiner en profondeur "la 16gitimit6 et la
cr6dibilit6" du processus electoral. "Tout cela, du d6but
a la fin."
(voir Evaluation / 4)


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinifre au Bois Verna
TI1: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94h Street
Miami, Florida 33150
T61.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montr6al 514 337 1286
e-mail:
pub (haitienmarche.com

URL: www.haitienmarche.com


Etudiants manifestant contre la vie chere photo Thony Bdlizaire







EN PLUS ... EN BREF...


Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


w tSf Ud


-- L


Enlev6e en Haiti, "J'ai vu la mort de pres", dit Huguette Goulet
La Montr6alaise Huguette Goulet, enlev6e en Haiti la semaine derniere, a decide de raconter
l'enfer qu'elle a v6cu durant sa captivity, qui a dur6 78 heures. Quarante-huit heures apres tre
revenue au Quebec, la femme de 65 ans a rencontr6 la presse lundi.
Elle affirme avoir ete ligotee, battue, brilee et priv6e de sommeil. Pour l'empecher de
s'endormir, ses ravisseurs faisaient jouer de la musique a tue-tte.
Mme Goulet est convaincue que si une ranqon n'avait pas ete versee pour sa liberation, ses
ravisseurs l'auraient execute:"J'ai senti leurs fusils sur ma gorge, j'ai vraiment vu la mort de
tres pres", a-t-elle confie. Selon Mme Goulet, meme les personnes originaires de l'endroit ne
devraient pas se rendre pr6sentement en Haiti.


-MEW










La violence pourrait compromettre les elections, selon Heleno
Le commandant militaire sortant de la MINUSTAH, le general Augusto Heleno Ribeiro, a
declare B l'agence Agencia Brasil que l'augmentation de la violence a Port-au-Prince pourrait
compromettre la r6alisation des elections prevues pour la fin de cette annee.
"Nous voyons une situation difficile marquee par la recrudescence des actes de violence dans la
capitale haitienne ", a indique le general Heleno, expliquant que ces violences ont ete
enregistrees au moment d'une rotation de troupes au sein de la force onusienne.
S'agissant du kidnapping, le g6ndral br6silien a r6itere que c'est B la police nationale
qu'incombe la t6che de combattre ce ph6nomene meme s'il assure que la PNH pourra toujours
bendficier du soutien des casques bleus.





"Copyrighted Material



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


1.4 1
and prw in


Justice : Ordonnance rendue dans le dossier de la Scierie
La juge d'instruction Clunie Pierre Jules aurait communique le 17 juin au Parquet du Tribunal
civil de Saint Marc son ordonnance dans l'affaire de la Scierie, locality6 de Saint Marc, a 96
-- kilometres au nord de la capitale), ou un massacre aurait ete perp6tr6 par des presumes partisans
de l'ancien regime peu avant la chute du president Aristide en f6vrier 2004.
Le Parquet du Tribunal civil de Saint-Marc dispose legalement d'un delai de 5 jours pour
analyser le contenu du document et produire ses conclusions concernant une ordonnance
definitive ou une demande au cabinet d'instruction de compl6ter le document.
L'instruction a ete ouverte sur plaintes formulees aupres du Cabinet d'instruction de Saint Marc
contre de hauts dignitaires du regime dechu, dont l'ex-Premier ministre Yvon Neptune, l'ex-
ministre de l'Interieur Jocelerme Privert et l'ancien deputy contest Amanus Mayette.
Ces trois inculp6s ont comparu a plusieurs reprises par-devant le juge. MM. Neptune et Privert
s'6taient eux-memes constitutes prisonniers en 2004. (source Alterpresse)









Le Corps des Volontaires de la Paix suspend ses operations en Haiti
pour cause de violence et d'insecurite
Le Corps des Volontaires de la Paix (Peace Corps) a suspendu ses operations en Haiti en raison
de la persistance du climat de violence dans ce pays. La porte-parole de l'organisation, Barbara
Daly, a fait savoir que ses 16 membres ont 6ete vacues.
La decision des volontaires de la paix de se retirer d'Haiti est intervenue 3 semaines apres que
le Departement d'Etat americain eut demand aux ressortissants des Etats-Unis de ne pas se
rendre en Haiti et ordonn6 l'evacuation du personnel non essentiel de son ambassade a Port-au-
Prince.
Le maire haitiano-americain de Spring Valley s'61eve contre la
pratique des prisonniers politiques
Le maire de Spring Valley, dans l'Etat de New-York, Joseph Anthony Desmarais, qui 6tait en
Haiti dans le cadre d'un mouvement de solidarity entre la ville qu'il dirige et la commune de
Port-au-Prince, a estime grave qu'un gouvernement provisoire ait des prisonniers politiques.
M. Desmarais a d6nonc6 par ailleurs la pratique des coups d'6tat, relevant que les putschs ne
font qu'envenimer la situation d'un pays et retarder son developpement.
M. Desmarais a invite tous les haitiens B la comprehension et a l'unit6 pour sortir le pays de
l'impasse, tout en condamnant la corruption et la violence.
Le maire de Spring Valley a appele d'autre part la population haitienne a retirer sa carte
electorale en vue des elections qui auront lieu dans les prochains mois en Haiti. (AHP)
Des places en Haiti pour honorer les combattants de Savannah ...
Les responsables de la mairie de Port-au-Prince ont annonc6 la construction prochaine d'une
place dans la zone du Bicentenaire (Cit6 de l'Exposition) consacr6e aux heros de Savannah.
(voir En bref / 20)


Page 2






Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Page 3


IKIDNAPPINGS A LA CHAINE


SCopy rig hted Material

.Syndicated Content ....

Available from Commercial News Providers"
.. i i ... .. D!! i i













rii ... 'll4 -i ii ib
iiiimi iiiii ii i^i

i iiidl i" i:::::: ;^^^Hi^^^^ ^^^^^-.
W!'!!iiiiiii .SiSS ssss s' s ,ssssi iii iii iiiii iiii iiisisis s i .


la UNIBANKI
0







*CROI



BousSALE


Thor 14, Route de Carrefour

513-0703

LUN-VEN 8:30 am &3:00 pm
SAM 8:30 am 1:00 pm


UNIBANK

"Chaque jour plus proche de vous"

www.unibankhaiti.com


AVIIinik* I~s--


,Pat6 Plus Bakery, Inc
Pt Natural JuIC
11M636 EWc w 2om
MM FL 3318 CAWamwPmtamnt u
W-8-7 5 Xd f


ANALYSE
Gouvernement: D6dramatiser l'ins6curit6 p.1
INSECURITE & GANGSTERISME
Deux tankers d'essence d6tourn6s ... p.1
L'approvisionnement en carburant de 1'EDH menace p.3
Fuite de capitaux: Plus de 10 milllions de dollars partis
d'une seule banque haitienne p.6
Les gangs c'est pas seulement la politique p. 6
ELECTIONS & ARGENT SALE
Un nouvel "Article 191": La Mission internationale
d'6valuation 6lectorale p.1
Elections et souverainet6 ... p.8
Des partis politiques haitiens signent un code de conduite
6lectorale p.8
VIOLENCES & KIDNAPPINGS
La Montr6alaise kidnapp6e a 6t6 6galement torture p.1
4 membres de la population civile et un policier tu6s p.3
CONFERENCE DES BAILLEURS
La conference sur Haiti prend fin sur une reallocation de
$30 millions p.2
Le Canada promet 20 millions de dollars p.2
Quand nos "amis" se moquent des institutions nationales
p.8
Annulation de la dette des pays pauvres: Haiti pas assez
pauvre pour en b6n6ficier p.17
SOCIETE & POPULATION
L'enfant haitien abandonn6 a Orly remis a ses parents p.6
La r66dition du genocide de 1937 p.7
Un antibiotique efficace contre l'6l6phantiasis p.7
HISTOIRE ET CULTURE
La mode est l'indien p.10
Alexandre Dumas au Panth6on p.10
La 16gion d'honneur pour le G6n6ral Dumas ? p.12
Le S6nat am6ricain pr6sente ses excuses aux victimes de
lynchages p.16
SPORTS
Joseph Blatter estime que les salaires des footballeurs
doivent &tre diminu6s p.15
Mexique bat Br6sil et se qualifie p.15
DEVELOPPEMENT DURABLE
Les blancs d6barquent p.16


I







UNE ANALYSE


Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Dedramatiser I insecurite!


(DWdramatiser ... suite de la lere page)
population civile, tandis que de l'autre c6t6 la Minustah
est accuse, surtout par les milieux d'affaires qui sont
actuellement les plus frapp6s, de ne rien faire et son g6n6ral
commandant trait de "complice" des chimbres ou partisans
arms de l'ex-pr6sident Jean-Bertrand Aristide.
Gousse consider la crise par le petit bout
(politique) de la lorgnette.
Heleno s'est r6v616 trop
"caract6riel", d'autres disent trop
entier, en un mot manquant de
souplesse strat6gique ...
Aujourd'hui, au
lendemain de la Conf6rence de
Montr6al (16-17 juin) avec la
communaute internationale, ou de
nouvelles recommandations n'ont ir
sfirement pas manqu6 d'etre faites,
c'est peut-etre le moment de
rebattre un tant soit peu les cartes.

Un surcroit de Available
dramatisation ...
Car la crise haitienne
souffre aussi d'un surcroit de
dramatisation. On dirait la meme
atmosphere que sur ces forum
Internet ou s'opposaient
rageusement pro et anti Michael
Jackson pendant le recent procks
de ce dernier.
Ces derniers temps, on en
est meme arrive a d6cider que ce
sont les Marines US qui sont faits
pour nous, appelant de tous nos voeux une nouvelle
intervention de ces derniers.
Comme des gamins qui n'ont jamais appris a faire
face eux-memes a leurs responsabilit6s ...


Mais l'assistant Secr6taire d'Etat am6ricain Roger
Noriega, a la tete d'une mission d'information de haut
niveau, ne tarda point a nous remettre a notre place. C'est
la Minustah qui doit faire le job, trancha-t-il. Une Minustah
revue et corrig6e ...
A l'heure ou de nouvelles decisions sont en train
d'etre prises, il faut une nouvelle approche de la situation
d'ins6curit6, une approche plus technique.


Le depart de Gousse permet d'61iminer certains
"irritants", les aspects purement politiciens. Par exemple,
le problbme des ex-dirigeants en detention prolong6e doit
etre approch6e sous son angle purement juridique et sans


faux semblant si l'on veut faire rimer 6quit6 et ouverture,
justice et dialogue.

Code de conduite electoral ...
La Conference de Montr6al s'est f6licit6e de la
signature d'un Code de conduite 61ectorale par 17 partis
de diff6rentes tendances, y compris Fanmi Lavalas.
Que les deux repr6sentants de Lavalas ne soient
pas homologu6s par le militant sur
le terrain, leur signature a valeur
symbolique. Le parti a fix6 sa
position officielle. Par
consequent, tout autre membre
qui s'engage dans des activit6s
contraires, voire violentes, risque
d'etre consid6r6 comme un
r6n6gat. Avec toutes les
consequences qui s'ensuivent ...
Tout comme cette
Commission d'6valuation des
61ections haltiennes qui contr6lera
S(litt6ralement parlant) le
providers .processus du d6but la fin, des
inscriptions de candidatures au
rcsultat final, en passant par le
financement de la campagne ...
Une arme sans doute contre
l'influence dans le prochain
scrutin de la drogue et autre
financement occulte, qui sont si
actifs actuellement chez nous.

Qui a le dernier
mot? ...
N'est-ce pas 1 une tentative de rationnaliser
si possible la situation, de mettre un semblant d'ordre dans
ce que tous qualifient de vide ou d'anarchie. C'est aussi,
bien entendu, une reconnaissance par l'6tranger si besoin
(voir Dedramatiser / 5)


(Eva
de
La M
compte 10 a 2
un secretariat
sera 6tabli "le


ELECTIONS


Un nouvel "Article 191" !

COMMISSION INTERNATIONALE D'EVALUATION

Comment empecher I'argent sale et les trafics louches
luation ...suite d'influencer les prochaines elections aux yaaussi" 'accs quitable
la lre page) aux mdias" (mais on veillera aussi,
mission aura les moyens de sa politique. Elle juridique (application stricte de la loi l6ectorale), espbre-t-on, que les m6dias s'en servent eux-memes
20 "observateurs a long terme", second6e par l'inscription des 1lecteurs, l'inscription des coalitions et 6quitablement!) ...
d'au moins une vingtaine de personnes qui des partis politiques (sur la base des principes de 16gitimit6 Mais la grande premiere, c'est "le financement
plus t6t possible" a Port-au-Prince. et de cr6dibilitW), la procedure de d6p6t des plaintes avant des campagnes des partis."


Qu'on ne s'y trompe
point, a dit le directeur g6n6ral
des elections du Canada (pays
initiateur du projet), Jean-Pierre
Kingsley. "Ce que nous
proposons essentiellement, c'est
une mission d'accompagnement
du CEP (le Conseil electoral
provisoire d'Haiti) et du peuple
haitien." En pr6cisant: "puisque
ce sont les elections du peuple
haitien et de personne d'autre."
Et au cas oh certains
seraient tents d'objecter que ce Availa le
sont lB les attributions
essentielles du CEP dont se
prevaut cette Mission
internationale d'evaluation ...

Une liste de 15
criteres ...
Toujours est-il que le
Conseil 61ectoral provisoire
haitien a fait aussi le voyage a
Montr6al pour participer a la formation de la nouvelle
entity.
Pour bien montrer que "ce sont les elections du
peuple haitien et de personne d'autre", la Mission
internationale d'6valuation n'h6site pas devant la tache B
accomplir. Elle a 6tabli une liste de 15 critbres pour mesurer
la cr6dibilit6 du processus "avant, pendant et apres les
elections."
Au nombre de ces critbres figurent le cadre


le scrutin (au cas bien entendu oh des candidatures seraient
rejet6es), le vote lui-meme (quel impact aura l'ins6curit6
sur celui-ci?), le d6pouillement des bulletins et la
compilation des r6sultats tapee decisive dans les elections
haitiennes car c'est le moment de toutes les magouilles),
les infractions et l'application de la loi (fini, espere-t-on,
lejeu de qui perd gagne ou les perdants ont toujours raison
et le gagnant toujours tort).
Le financement occulte ...


Ce qui replace Haiti pour
la premiere fois dans le contexte
h6misph6rique ou la preoccupation
principale a 6td ces dernibres
ann6es comment empecher
l'utilisation de "'argent sale" dans
la campagne 61ectorale?
Barrer la route aux
revenus de la drogue et d'autres
trafics devenus aujourd'hui
monnaie courante dans nos
soci6t6s, dans notre soci6t&.
La drogue finance des
rov ide rs villas, des chaines commerciales,
cela au vu et au su de tous. La
Mission internationale d'valuation
entend empecher qu'elle ne finance
aussi notre "processus
d6mocratique."
Qui d'autre le pourrait?
D'oi les commentaires du
chancelier canadien Pierre
Pettigrew, estimant que "cette
Mission permettra aux Haitiens
d'avoir pleinement confiance dans le processus
d6mocratique."
En un mot, c'est pour nous une chance unique.
La chance qui passe, et i ne pas laisser passer.
Mais il y a aussi les pots de vin de grosses firmes
locales ou 6trangbres int6ress6es dans les marches lucratifs
des t616comunications, de l'61ectricit6 ou de l'eau ...
Comme le contrat Alcatel qui r6cemment fit
(voir Evaluation / 5)


Page 4







Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


IDE L'ACTUALITE


C'est le travail politique qui
(DWdramatiser ... suite de la page 4)
6tait que c'est lui qui a le dernier mot en Haiti. Que voulez- contre les tenants du regime pr6c6dent.
vous! Le travail politique, ou plus exactement


I1 ne reste done que l'ins6curit6 a Wtre livr6e a la
pure emotion, un jeu auquel nous partons battus l'avance
par les criminels, quelles que .
soient leurs finalit6s. p*
Selon le G6n. Heleno
r6pondant a un journal br6silien,
il y a un aspect policier et un
aspect militaire.
Nous ajouterions: il y a
aussi et surtout un aspect
politique.
La Minustah, selon son
commandant sortant, n'est pas
form6e pour des activities
policieres qui sont en majority ce
qu'on lui demande d'accomplir
en Haiti.
Mais la meme chose
s'applique, remarquez, aux
Marines US. On se souvient que
peu apres leur intervention apres
les 6v6nements du 29 f6vrier
2004, les GI's 6crivaient chez eux
pour se plaindre que leur seule
tache consiste a nettoyer nos rues
de leurs montagnes de detritus.
Le travail poli-
tique c'est avant tout
1'intelligence...
Mais par-dessus tout, c'est le travail politique qui
fait d6faut. L'aspect politique est soit ignore dans un pays
ou le mot politique est depuis toujours synonyme
uniquement de pouvoir, et de son exercice a la fois r6pressif
et jaloux, soit fatalement percu comme simple revanche


psychologique, c'est tout ce qui peut enlever la population
de dessous l'influence des adeptes de la violence et des


Les embarras de la capitale photo T. Bdlizaire
criminels. Mais les d6cideurs haitiens ne connaissent
qu'une m6thode: le massacre indiscrimin6. Simple affaire
de tradition ...
Le travail politique est avant tout le
renseignement, l'intelligence (dans les deux sens du mot).
Et cela n6cessite un d6pouillement total. Aux Etats-unis le


fait defaut ...
pouvoir commence meme par rechercher souvent l'accord
de son opposition. Ce qu'on appelle une demarche
bipartisane, afin d'eviter toute insinuation de politique
politicienne.
Les institutions internationales ont depuis
longtemps conclu que l'instabilit6
actuelle en Haiti est entretenue par
diff6rents secteurs: outre les
partisans arms de l'ex-pr6sident,
par le narco-trafic et le crime
organism ...
Le ministre Gousse et ses
collaborateurs se sont acharn6s
contre un seul secteur: le Lavalas.
Le calcul politique, pardon
politicien, l'a emport6 sur la lutte
contre la criminality; l'int&rt d'un
petit groupe sur l'intdret g6n6ral.
Ce n'est qu'aprbs de longs mois
que la Police nationale a admis
l'implication de policiers et
d'autres membres de la sociWt6
dans les actes de kidnapping.
Aujourd'hui va-t-on
simplement prendre les memes (ou
leurs pareils) et recommencer
comme avant, sur les memes
bases, ou veut-on faire oeuvre
vraiment utile? On ne peut vouloir
i la fois tout bloquer pour garder
tout le pouvoir par devers un tout
petit groupe, et pr6tendre engager une politique qui rassure
le grand nombre, seul moyen de desserrer l'6treinte. On ne
peut vouloir toujours gagner sur tous les tableaux. C'est 1h
un calcul politicien, pas un calcul politique.

Haiti en Marche, 18 Juin 2005


d'rs lgCopyrig hted.Materia I Iai


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


COMMISSION INTERNATIONALE

D'EVALUATION ELECTORALE


(Evaluation ... suite de la page 4)
tomber un secr6taire g6n6ral de l'Organisation des Etats
Am6ricains (OEA) contraint a d6missionner i peine avoir
Wt6 investi de ses fonctions.
Le seul voyage officiel qu'il eut le temps
d'accomplir fut, rappelez-vous, en Haiti. Est-ce un presage?
En septembre 2004, pour visiter les GonaYves apres le
passage de l'ouragan Jeanne.
Apres la chute de Duvalier, les constituants de
1987 inscrivirent dans la nouvelle charte nationale une
disposition (l'Article 191) interdisant aux Duvali6ristes de
rechercher aucun poste 6lectif pendant une p6riode de 10
ans.
Les elections de novembre 1987 furent noy6es
dans le sang.

"Logique irakienne"....
Aujourd'hui la Mission internationale
d'6valuation pour les elections en Haiti entend empecher
1'argent sale et le financement occulte d'influencer le


prochain scrutin.
Or c'est au moment pr6cis oh toutes les magouilles
possibles et imaginables n'avaient jamais Wt6 aussi
puissantes dans nos murs, tenant la rue etjusqu'aux spheres
les plus insoupconndes ...
On craint de devoir dire que les kidnappings et
toutes les autres formes de violences ont encore quelques
beaux jours devant eux.
Mais, a entendre le chancelier Pettigrew,
l'international entend aussi mettre tout le paquet. "Nous
devons 6tudier avec le plus grand s6rieux la possibility
d'augmenter les contingents de militaires et de policiers"
a-t-il d6clar6 encore vendredi.
Et puis, ce n'est pas un hasard si un mot de plus
en plus utilis6 dans les conferences internationales sur Haiti
c'est d6sormais modulee irakien, "logique irakienne".
L'inventeur de l'"op6ration Bagdad" ne croyait
pas si bien dire.

Editorial, M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Fiche d'Abonnement & Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison d domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


6 Mois



1An


Page 5


Lul


I







I NSECURITE/CRIMINALITE


Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


S.,


Elections: Creation

d'une mission

internationale d'evaluation
(Evaluation ... suite de la page 5)
Au nombre de ces critbres figurent le cadre juridique,
1'inscription des 6ecteurs, des coalitions et des partis, I'accbs
equitable aux m6dias, la procedure de d6p6t des plaintes avant
le scrutin, le vote lui-meme, le d6pouillement des bulletins et
la compilation des r6sultats, les infractions et l'application de
la loi et le financement des campagnes des partis.
Elle 6tablira aussi des liens avec la Mission des
Nations unies pour la stabilisation en Haiti (Minustah) et
l'Organisation des Etats Am6ricains (OEA).
Le ministre canadien des Affaires 6trangbres, Pierre
Pettigrew, a estim6 que cette mission "permettra aux Haitiens
d'avoir pleinement confiance dans le processus d6mocratique".
Inaugurant jeudi soir une conference internationale
pour faire le point sur la situation en Haiti, il a toutefois pr6cis6
qu'"en matibre de s6curit6, beaucoup reste encore a faire" d'ici
aux elections.
"Port-au-Prince, ou a lieu la plus grande partie des
actes de violence, doit etre s6curis6e. Nous devons 6tudier avec
le plus grand s6rieux la possibility d'augmenter les contingents
de militaires et de policiers", a-t-il dit.'(AFP)


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 16 Juin Nous avons suivi
rdcemment le compte rendu d'un reportage vu a la chaine
francaise Canal Plus sur les gangs de Rio, au
Br6sil,"dont nous avons surtout retenu que c'est un
phenombne international et non unique a Haiti, comme
on serait tent6 des fois de le croire.
Cit6 Soleil Rio- South Central LA = meme
combat.
Premier aspect: la drogue. La cocaine en fond
de scene. Tout ce deluge de violence ne serait pas
imaginable, ne serait pas payant sans la poudre blanche.
A Rio, comme il arrive aussi chez nous, trois
gangs s'affrontent pour la supr6matie dans le business de
la cocaine.
La drogue amine le trafic d'armes. Des armes a
gogo.
A Rio comme a Port-au-Prince, tendance par les
gangs de prendre le contr6le de la zone la plus proche de
l'a6roport international ... On devine facilement a quelles
fins !
Deuxibme aspect: ce n'est plus un business de
papa. Adieu Borsalino. Plus de 30 ans d'age, s'abstenir.
Les caids ont a peine 20 ans, ainsi que les victimes des
rbglements de compte, ceux qui restent sur le tapis dans
cette impitoyable guerre des gangs.
Et nous touchons a l'aspect le plus significatif:
le foss6 gigantesque entre notre monde et cette nouvelle
g6ndration ...
Ecoutons ce que nous dit le reportage de Canal
plus, et c'est le plus important : Des jeunes rejet6s par la
soci6td, abandonn6s par l'Etat et ses infrastructures. "
Mais il y a mieux : "Pour eux, le gang repr6sente
d6sormais la seule structure sociale. A ses membres, il
fournit le statut, le job, le salaire, les fringues a la mode,
le portable, l'alcool et les filles.. "
Le gang est le ciment d'une vie
communautaire. Une vie communautaire inconnue
totalement du reste de la communautd. D'oi notre
6tonnement, notre surprise, puis notre peur et notre
impuissance. Nous ne comprenons pas, nous n'avons
aucune idWe que nous vivions a c6td d'un autre'" monde ",
avec ses propres rbgles, ses propres moyens, ses propres
armes, sa propre morale (si l'on peut dire).
Et surtout un monde d6finitivement en guerre
contre le n6tre, et pret a rendre coup pour coup. Avec un
avantage: eux semblent mieux nous connaitre que nous
ne les connaissions. Ce sont nos enfants.
Quand le phenombne faisait son apparition dans
les anndes 80, et pour commencer dans certains quartiers
noirs ou porto-ricains des Etats-Unis, certains experts y
voyaient les enfants de Che Guevara et de Bob Marley.
Aujourd'hui, on met au ddfi quiconque de dire
de qui ce sont les enfants.
Les enfants du diable, probablement. Mais eux
aussi nous le rendent bien.
Leurs performances a Rio ont fait plus de 3.400
morts pour la seule annde 2003, soit plus de 8 morts par
jour. En majority des jeunes, sinon des presque enfants.
Dans les 800 favelas ou bindonvilles de ce m6gapole, ou
vivent 1 million de personnes, 10.000 jeunes sont arms.
Troisibme aspect : le voisinage avec une police
ripou, c'est-5-dire dont beaucoup de membres sont aussi
int6ress6s a l'argent de la drogue que les gangs.
Une police qui partage avec ceux qu'elle est
charge de combattre aussi bien le gofit de l'argent facile
que la violence, forte d'une tradition de violations des
droits humains acquise sous les dictatures d'hier.
Avec ses operations a grande 6chelle (mais qui
ne changent jamais grand chose), et ses escadrons de la


mort, dit le reportage de Canal plus, elle (la police)
ne fait qu'ajouter de la violence a la violence. "
C'est la plus grande victoire de la cocaine :
avoir embrigad6 ces deux secteurs : ces enfants
soldats d'un c6td, et de l'autre une police qui ne
descend pas dans les mauvais quartiers pour aller
mettre de l'ordre, mais pour aller faire des'" coups. "
Sans la complicity de la police et des
gardiens de p6nitencier, les gangs n'auraient pas
autant de pouvoir, a entendre ce reportage.
Depuis sa cellule d'une prison de haute
s6curit6, le jeune X dispose d'un t6l6phone portable
sur lequel il continue a contr6ler son business. Il peut
ainsi passer des ordres pour une operation 'Rio, ville
morte'. Ces jours-1l, dans toute la ville, les transports
publics ne fonctionnent pas, les 6coles restent
fermdes, les magasins baissent leurs rideaux de fer. "
En principe, c'est 1 l'oeuvre des gangs.
Mais les gangs le font-ils pour leur bon plaisir, ou
recoivent-ils des ordres, ou plut6t des commandes !
Une difference : la society de Rio continue
a fonctionner normalement, comme si de rien n'6tait.
L'6conomie, le commerce, le tourisme, le carnaval
de Rio, rien ne change etc.
Tandis que chez nous, aprbs un mois de ce
rythme 1, c'est la fuite des capitaux, avant que les
gens eux-memes ne mettent a la voile.
1) Le phenombne nous touche a peine,
nous touche dans notre sein, alors que
nous avons v6cu a c6t6 pendant de
nombreuses anndes sans le moindre
soupcon ... Nous payons en quelque
sorte pour notre indifference, ou notre
nalvetW.
2) Nous sommes une soci6td sans garde
fous, ayant consacr6 depuis toujours la
logique de la cassure sociale, de deux
communaut6s vivant l'une a c6t6 de
l'autre, sans jamais de contact veritable.
3) Le Bresil est une economie bien
int6gr6e, done capable de supporter ces
chocs.
4) Le systeme a l'intelligence de s'adapter.
Entre autres initiatives, le reportage de
Canal plus nous parle d'une nouvelle
police dite de proximity, qui gagne peu
a peu la confiance des habitants, car les
gangs ne sont pas tout le bidonville.
5) Le fond du problbme, comme on le voit,
n'est pas politique. La preuve, 1'dlection
a la pr6sidence de Lula, du Parti des
travailleurs, n'a pas change grand
chose.
Chez nous, h6las, ces problbmes nouveaux
(drogue, corruption, trafic d'armes, une jeunesse dont
les codes de fonctionnement nous dchappent
totalement etc), le vrai problbme pour nous est que
tout cela rejoint 200 ans d'un systeme bati sur la
discrimination sociale, dconomique, politique et
culturelle, cela pour nous rendre la situation encore
plus difficile a appr6hender sinon en recourant au
meme sch6ma, aux memes codes qui nous ont Wtd
transmis a nous ... mais qui n'arrivent plus a
s'imposer.
Le problem est donc infiniment plus
complexe. Ne pensez-vous pas ?

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


S--"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Les gangs, c'est pas


seulement la politique







Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Page 7


DEPORTATIONS & PERSECUTIONS I


roua
171

















"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


La reedition du genocide


Un simple article est
l'616ment d6tonateur d'une suite
d'assassinats d'Haitiens sans r6pit
en R6publique dominicaine. L'auteur
est un certain Orlando Gil, journaliste
au quotidien Listin Diario, le plus
ancien et le plus lu de la presse


dominicaine. Il y a un mois a peine, ce fasciste tropical,
connu pour ces 6crits de haine contre nos nationaux,
informe l'opinion publique d'un meurtre sur un couple
dominicain, attribu6 a deux Haitiens. Le lieu du crime :
Hatillo Palma, Montecristi, au nord de la R6publique
dominicaine.
L'auteur sugg6rait aux habitants d'appliquer la
justice exp6ditive contre les Haitiens, en raison de la
procrastination de la justice dans le cas de cet assassinat ;
sans d6cence ni retenue. Et depuis lors, c'est une veritable
chasse aux sorcibres. Aux protestations de certains secteurs
de la sociWt6 civile de la Dominicaine contre le nouveau
massacre des Haitiens, l'auteur a r6pondu avec maladresse
et cynisme que la faute revient au gouvernement de Leonel
Fernandez. Pour un couple de Dominicains victime de la
d6linquance de deux individus, il 6tait du devoir du
president Fernandez de d6cr6ter la tuerie et l'expatriation
des Haitiens r6sidant en R6publique dominicaine, conforme
au racisme primitif d'un Orlando Gil.
Des Haitiens sont tu6s sur toute l'6tendue du
territoire de la partie est de File, et leurs biens confisqu6s.
Des actes de violence et de brutalit6s inouies sont exerc6s
sur d'autres. Au timon des Affaires publiques, se retrouve
un doctrinaire du socialisme d6mocratique. Juriste de
formation, fils spirituel du d6bonnaire Juan Bosch, et
homme de vaste culture universelle, Leonel Fernandez a
repris, a la surprise des gens orn6s de bon sens, le discours
d'un x6nophobe Orlando Gil ; mais, second par des actes
et actions de l'appareil r6pressif de l'Etat.
Le directeur du Service d'Immigration et
d'Emigration est autoris6 par le pouvoir ex6cutif a prendre
toutes mesures, dans la plupart des cas, inappropri6es, dans
le cadre de l'expulsion massive des Haitiens. Une force
sp6ciale est constitute a cet effet. En plus, l'Arm6e et la
Police nationale fortes de cent mille troupes participent
activement dans la chasse aux Haitiens.
Il n'est nullement dans l'objectif de cet article de
faire le r6cit 6poustouflant d'horreur et de terreur dont sont
victimes, en ces instants, nos enfants, nos femmes ainsi
que nos hommes en R6publique dominicaine. En tout cas,
le d6fi de l'Etat dominicain a l'endroit d'Haiti se veut
inacceptable.
Sous le couvert d'une expatriation massive de
citoyens haitiens de la Dominicanie, le gouvernement
dominicain donne pleins pouvoirs a des sbires, militaires
et paramilitaires de tuer, blesser, mutiler, violer, et piller
des Haitiennes et Haitiens. Certains secteurs au parfum des
ragots intimes, ne cessent de faire
pr6valoir une amiti6 aussi profonde que
solide entre les sieurs Leonel Fernandez
L et Gerard Latortue.
Certes, il y a eu plusieurs
rencontres entre ces deux hommes. Tout
r6cemment, le chilien Juan Gabriel
Valdez, proconsul de son 6tat, a pr6sid6
une stance de consultations au sommet
entre Fernandez et Latortue ; et voila
quelques mois aprbs, on assiste a la
n-an? rsurrection du monstre malfaiteur
eyalite. Raphael Leonidas Trujillo, et de son
disciple attitr6, le machiav6lique


Joaquin Ricardo Balaguer, dans la
S r6dition du genocide de juin 1937.
S1 T Le ministre des Affaires
.e 37 trangbres du gouvernement
provisoire d'Haiti, le g6n6ral retrait6
Par Jean Camilor Dominique HWrard Abraham, rentr6 un lundi a
Port-au-Prince, en provenance de


New York, s'est r6veill6 le lendemain mardi c Santo
Domingo. On constate, bien str, qu'il y a eu p6ril en la
demeure. Par suite des entretiens avec son homologue, le
dominicain Carlos Troncoso, aujourd'hui l'un des plus
importants industriels du sucre, grace a la sueur des
braseros haitiens, Herard Abraham s'est empress de
donner une conference de presse, ayant a ses c6t6s le chef
de la diplomatie dominicaine. Un r6pit est arret6 eu 6gard
a l'expatriation des Haitiens vers leur pays natal.
Moins de vingt quatre plus tard, toutefois, le
president Leonel Fernandez Reina est mont6 au cr6neau.
II apporte un d6menti formel aux declarations officielles
du ministre des Affaires 6trangbres de la R6publique
d'Haiti. L'expatriation des ressortissants des Haitiens se
poursuivra perfas et nefas, a-t-il soulign6. Acta non verba !
Sans aucune nuance. Vertement.
Qui done croire ? Eh bien, la question ne se pose
meme pas Puisque la recrudescence et l'agression
attaches a l'expatriation des Haitiens demeurent
scandaleuses. C'est un coup de grace, pourrait-on dire, fatal
pour le ministre Herard Abraham, et pour Haiti aussi. C'est
le comble de la disgrace, mais c'est aussi le comble de
l'ignominie. Et comprenez qu'il y a encore bien pire. Le
ministre pl6nipotentiaire Herard Abraham en Mission
d'Etat ne regagnait pas encore ses p6nates. Il se retrouvait
au pays d'accueil. A Santo Domingo.
L'auteur intellectuel des nouvelles vepres
haitiennes a la Dominicanie assume de plein droit ses actes,
et r6itbre cons6quemment la nature fondamentale de l'Etat
dominicain. Etat fond6 sur le possible an6antissement de
la premiere R6publique noire du monde occidental! En
diplomatie contemporaine, cela s'appelle une gifle jumelle.
L'affront devient frontal, et reste imparable, peut-etre.
Serait-il un fou furieux le president Leonel
Fernandez d'avoir commis un acte aussi d6shonorant a
l'6gard d'un Etat voisin nullement bellig6rant ? Cet outrage
6quivaut a une declaration de guerre. Nul doute que la
presence du ministre Abraham a Santo Domingo ne ffit en
aucun cas n6gociee. Elle etait plut6t imposee par le Premier
ministre provisoire G6rard Latortue au gouvernement
dominicain. Sans aucun pr6alable De l'imprudence et
encore de l'improvisation !
"Gros G6rard" aime a s'imposer. On croyait
difficilement qu'il n'y eft, a la limite, un quid pro quo
entre les deux ministbres des Affaires 6trangbres, les
dominicain et haitien, avant le voyage du ministre Abraham
en R6publique dominicaine. Malgr6 cela, il faut bien le
croire.
C'est maintenant le rbgne des technocrates, des
ignares, des techno-cr6tins, dirait l'autre ; c'est maintenant
le regne d'auteurs d'insolites scandales diplomatiques
jamais enregistr6s dans les annales historiques d'Haiti.
Aura-t-on vu, encore, d'autres comportements
aussi invraisemblables qu'ind6sirables! Voili une irr6alit6
pourtant bien vivante. Au depart bient6t du pouvoir de ces
apatrides en mission inavouable, il s'ensuivra la dynamique
de chaudes journ6es ponctu6es de nationalisme et de
patriotisme pour construire une nation, un Etat, un pays a
la hauteur des Haitiennes et Haitiens dignes de ce nom
artisan d'histoire.

Jean Camilor Dominique


SANTE & POPULATION

Un antibiotique efficace


contre I' lephantiasis


PARIS, 17 Juin Un
antibiotique administr6 pendant huit
semaines s'est rvd16 efficace contre la
filariose lymphatique ou l66phantiasis,
une maladie parasitaire grave transmise
par les moustiques, selon les travaux
d'une 6quipe germano-britannique a
paraitre samedi dans la revue m6dicale
britannique Lancet.
La filariose lymphatique
affecte 120 millions de personnes dans
la monde surtout en Afrique, en Inde et
en Asie du Sud. Plus de 40 millions de
personnes sont gravement handicapees
ou d6figur6es par la maladie, qui
provoque une hypertrophie de lajambe,
du bras, des organes g6nitaux, de la
vulve ou des seins, selon l'Organisation


mondiale de la sant6 (OMS).
L'administration de doxycycline, un antibiotique
qui s'attaque a une bact6rie vivant en symbiose avec le ver
parasite Wuchereria bancrofti et indispensable a sa survie,
a permis l'l6imination du parasite chez la majority des
patients traits, sans entrainer d'effets secondaires
importants.
Si des traitements existent pour d6truire la larve
du parasite, leur effet sur le ver devenu adulte reste
incomplet, soulignent plusieurs specialistes n6erlandais
dans Lancet.
Obtenir une nouvelle g6n6ration de m6dicaments
agissant selon un m6canisme different, en tuant la bact6rie
Wolbachia et par ricochet le ver parasite adulte qui l'abrite,
est "une bonne nouvelle", relbvent-ils.
L'6quipe des Prs Mark Taylor (Ecole de m6decine
tropicale de Liverpool, Royaume Uni) et Achim Hoerauf
(Universit6 de Bonn et Institut de m6decine tropicale de
(voir Sante / 8)


ERW FINANCIAl

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske ou janm mande t&t ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Ameriki
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on re

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-
(yap ba ou kredi Il ou fR closing la)

Yap prete ou kbb menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!

Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou pose

Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t chwa

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete la

Washington Mutual, Bank of America, Countryi
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin
305 865-6588
305 865- 6510

www.erwfinancial.co

UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


I I


-A!







de!



jan!

wide,



n!



1








LIBRES PENSEURS


Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Quand nos amis se m


des institutions nati


avaient pr6f6r6 se r6fugier dans une sorte de fatalisme, en se
disant qu'aprbs tout ce n'etait pas 1915 quand un conseiller
financier am6ricain retenait en guise de punition le salaire du
president Dartiguenave.
Cependant, depuis un bon bout de temps, trop
longtemps meme, nos amis, avec une arrogance qui se d6pare
de la notion de l'amiti6, dictent leurs vues. Ambassadeurs,
Charges d'affaires et meme des humanitaires ne
s'embarrassent pas de precautions diplomatiques (la
diplomatie ne s'applique pas en pays nbgre) pour s'immiscer
dans les affaires d'Haiti. On en a vu qui contredisent les
declarations des officiels, ou qui annoncent des decisions
importantes que seules les autorit6s nationales 6taient
habilitees a faire.
Aprbs tout n'6tait-ce pas devant un ambassadeur
stranger que le president provisoire, dans la precipitation, preta
serment le 29 fevrier 2004, coiffant ainsi au poteau la classe
politique et le Groupe des 184 qui avaient combattu a leurs
risques et perils le regime lavalas?
Les partis politiques ne protesteront pas et ne
sauraient le faire, parce qu'ils dependent de l'6tranger pour
fonctionner. Il est connu que beaucoup de ces leaders misent
sur l'6tranger pour pouvoir acc6der au pouvoir. Ne dit-on pas
aussi que le gagnant sera celui en qui l'6tranger aura place sa
confiance! Qu'il nous manque ces hommes de la trempe d'un
Delorme, Firmin, Edmond Paul, Boyer Bazelais, ou du
president Nord Alexis, lequel malgr6 les menaces des consuls
de recourir a leurs canonnibres, avait organism en 1904 le
procks de la Consolidation, l'un des plus retentissants dans
les annales judiciaires en Amerique, dans lequel des membres
strangers de la haute direction de la banque nationale qui
avaient tremp6 dans une entreprise d'escroquerie au detriment
de l'int&ret national, avaient Wti condamnes.
C'est dans ce meme contexte d'un Etat en
d6liquescence que l'on a vu une d6put6e d'arribre-ban
am6ricaine d6barquer a Port-au-Prince et se diriger au
P6nitencier national, tel un maitre sur sa plantation, rencontrer
l'ancien premier ministre Neptune. On peut imaginer le
caractbre obs6quieux de l'accueil que les dirigeants de la
prison ont r6serv6 a la d6put6e de Californie qui mbne dans
son pays une croisade contre les autorit6s int6rimaires.


Par Gesler Jean-Gilles

Montr6al le 7 mars 2005

Qu'une 6trangbre rende visite a un d6tenu n'est
pas en soi un problbme. On notera que personne ne
conteste ce droit M Mme Waters de d6fendre avec la
fougue qui la caract6rise et une certaine hargne le regime
lavalas et son bilan qu'elle estime sans doute positif.
Elle a parfaitement le droit de le faire et meme de
combattre les adversaires de ses amis. C'est l'arrogance
qui a entour6 ses d6marches qui indispose les Haitiens.
Bien avant son depart pour Haiti, cette d6put6e avait
clairement indiqu6 qu'il 6tait hors de question pour elle
de rencontrer les dirigeants haitiens, que d'ailleurs elle
ne reconnait pas et que son objectif 6tait d'obtenir la
liberation de M. Neptune. De l'avis de la d6put6e de
Californie, un homme politique, encore moins un ami,
n'a pas a r6pondre devant la justice des accusations qui
seraient portees contre lui. Qu'elle avait crfi faire la
promotion de l'impunit6 en Haiti, la d6put6e americaine
ne s'y serait pas prise autrement. Paradoxalement, on
ne peut pas compter sur la contribution de ce membre
du Congrbs des Etats-Unis, pour tenter d'6tablir en Haiti
les memes principes de droit et de justice qui r6gissent
la soci6td am6ricaine.
Il ne s'agit pas de d6fendre Neptune qui en tant
qu'ancien premier ministre et president de la
commission nationale de s6curit6, doit aux autorit6s
judiciaires des explications sur la gestion qu'il fit des
Mvenements tragiques qui se sont produits a Saint Marc
peu avant la d6mission force du president Aristide. II
n'est pas non plus question de justifier son incarceration
prolong6e, sans 6gard pour sa personne ni pour la dignity
de la fonction qu'il avait occup6e.
Il s'agit plut6t de d6fendre ici ce qui reste de
notre dignity. Quel Haitien accepterait que l'on pi6tine
nos institutions aussi boiteuses qu'elles puissent l'etre
en ce moment? Peut-on se repr6senter un seul instant
un d6put6 haitien ou meme le president d'Haiti
d6barquer aux Etats-Unis avec l'intention affich6e de


On savait que
ce pays ntait occupy .
Certains Haitiens,
comme pour reprimer
une certaine gene,


ELECTIONS & SOUVERAINETE

Exercice electoral ou morceau d'humour noir ?


(un editorial de El Nacional)
PORT-AU-PRINCE, 15 Juin Le peuple haitien,















"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Un antibiotique efficace
(suite de la page 7)
Hambourg, Allemagne) a test le nouveau traitement sur 72
patients d'un village de Tanzanie.
Quatorze mois aprbs le d6but du traitement, seulement
6 des 27 personnes ayant regu de la doxycycline avaient encore
des vers adultes, contre 24 des 27 personnes ayant regu un
placebo, aprbs des examens par ultrasons qui ont port sur
ces 54 patients.
Par ailleurs, dans le groupe ayant recu de la
doxycycline, la presence de larves n'6tait plus d6tect6e, les
vers adultes semblant avoir cess6 de se reproduire.


malgr6 tous ses problmes de pr6carit6, les pires qu'on
puisse imaginer, est suppose demeurer maitre de son
destin.
Aussi insiste-t-il que son problbme actuel est
plus une question de subsistance et de s6curit6 que
d'l6ections pour renouveler le personnel du pouvoir
politique.
Cependant il est evident que Washington, et
ses allies Paris et Ottawa, voient plut6t dans le processus
electoral l'option la plus souhaitable pour sortir la
republique voisine (dit El Nacional) de la misere et de
l'instabilit6.
A la v&rit, Haiti ne r6unit pas les conditions
minimales pour tenir des elections, pas plus que ce
mecanisme ne repr6sente une garantie pour mettre fin a
la violence, a l'ins6curit6 et au chaos qui sont en train
d'engloutir cette nation.
Sans v6ritables partis politiques, la campagne
6lectorale et les autres phases du processus (qui doit
d6marrer en octobre prochain avec des municipales),
au lieu d'un exercice d6mocratique, sont comme une
com6die, un morceau d'humour noir. Du meme genre
que l'Irak.
A quoi ont servi les elections en Irak ?,
s'interroge le journal dominicain. Ont-elles pu freiner
la violence, restaurer la stability et orienter le pays sur
la voie de la d6mocratie ? Cela malgr6 l'occupation par
des troupes 6trangeres.
Jusqu'ici le bataillon d6ploy6 en Haiti par
1'ONU, meme 6ventuellement renforce par des soldats
venant des Etats-Unis, ne garantit pas une operation
transparente, un processus que ne viendraient pas
entacher les conflits qui secouent la r6publique voisine
depuis le renversement ndfaste et risqu6 du president
Jean Bertrand Aristide.
Il est certain que les elections sont la base, la
condition sine qua non de la d6mocratie. Cependant la


contre l'616phantiasis
Les vers parasites filiformes W. bancrofti et
Brugia malayi s'installent habituellement dans le
systeme lymphatique et produisent durant leur vie (4 a
6 ans) des millions de larves minuscules qui circulent
dans le sang.
Prbs de 25 millions d'hommes dans le monde
souffrent de lesions g6nitales (oedbme des bourses,
616phantiasis du p6nis ou du scrotum). Parmi les 15
millions d'autres, l'accumulation de lymphe entrainant
des oedbmes peut donner a la jambe un aspect dur en
patte d'616phant.


faim, la misbre et l'insalubrit6 ont cr66 une situation sociale
telle que les elections sont avec raison la derriere chose a
laquelle pense aujourd'hui le peuple haitien.
Comble de l'ironie, au lieu de l'assistance
economique pour soulager plus ou moins les miseres de la
population, n'est-on pas en train de discuter plut6t de la
possibility de renforcer les troupes de 1'ONU pour preserver
la stability et garantir la premiere phase du processus
electoral.
Inutile de souligner le grand interet que repr6sente
pour la R6publique Dominicaine une Haiti qui retrouverait
le chemin de la stability et de la relance economique, 6tant
donn6 que ses problbmes aujourd'hui sont aussi les n6tres,
6crit le quotidien de Santo Domingo, El Nacional.
En un mot, El Nacional considbre comme une
bizarrerie, sinon un morceau d'humour noir ", que pour
restaurer la stability ce n'est pas a l'assistance financibre
et a l'6conomie qu'on pense en premier lieu, mais a des
elections et au renforcement des troupes d'intervention.
Meme quand tout semble eloigner ces elections des
preoccupations pr6sentes de la population.
Secundo, vous avez retenu sans doute le parallble
avec l'Irak ? Est-ce que les dernibres elections ont su freiner
la violence en Irak, restaurer la s6curit6 et orienter ce pays
sur le chemin de la d6mocratie ?
La comparaison avec l'Irak veut-elle dire que c'est
le sort qui nous guette ? Si la secr6taire d'Etat Condoleezza
Rice a pu faire allusion a l'Irak comme exemple pour les
prochaines elections en Haiti, c'est done qu'il existe
certains rapprochements, du moins dans son esprit.
Sommes-nous sur un parcours irakien ? Violence,
elections et aprbs les elections toujours plus de violence et
de chaos. Comme nous le voyons se passer en Irak ...
Pourtant Haiti a connu ce genre de situations par
le pass, mais a la longue elle s'en 6tait toujours tire, avait
toujours su en sortir, et plus ou moins en entier (le pays
n'a-t-il pas toujours su garder sa souverainet6 depuis ses
200 ans d'ind6pendance). Et sans aucun concours de
l'6tranger.
Alors pourquoi pas aujourd'hui ? Qu'est-ce qui a
change ? Sont-ce les haitiens ? N'y a-t-il plus d'haitiens
aux commandes de ce pays ?
Il est done temps de poser le problbme d'Haiti en
termes reels, c'est-5-dire en termes haitiens ...
Comme il n'y a pas longtemps le Chili a su le
faire, en termes chiliens. Idem l'Argentine, ou le Venezuela
ou autre.
Comme 6crit El Nacional, le peuple haitien,
malgre tous ses problbmes de pr6carit6, n'est-il pas suppose
rester maitre de son destin ? "

Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Page 8


ou n f h1 1clouer au pilori les
i qepresentants et les
n institutions
onales amricains? Cet
^nales homme-B1, tout
president de la rdpublique qu'il pit etre, n'aurait pas obtenu
le visa et lors meme qu'il l'aurait obtenu, serait declare
persona non grata et somm6 de quitter le pays par le vol
qui l'y avait emmen6.
Mme Waters est surtout connue pour etre une
fauve en politique et ne met pas toujours de gants dans la
defense d'idees qu'elle estime justes. Ce sont des petites
lacunes sur le plan diplomatique qui semblent etre la
s6quelle d'un trop long sdjour en dehors de cette sphere de
administration ou l'a tenue (elle et sa communautd) le
systeme s6gr6gationniste americain. Car, elle aurait df se
figurer qu'une demarche plus souple, empreinte de
courtoisie, sans s'6carter de l'objectif recherche, aurait eu
plus de chance d'6mouvoir les autorit6s int6rimaires,
Gerard Latortue le premier, cet homme qui ob6it au simple
clignement de 1'oeil de l'Americain et qui jusqu'a la chute
d'Aristide en fevrier 2004, avait &t6 un resident permanent
au pays de Mme Waters. La distribution de la justice sous
ce regime n'6tant gubre different de celle du temps ou
Yvon Neptune 6tait aux responsabilit6s de l'Etat, alors qui
dit qu'un coup de fil de la Villa d'accueil, au mepris des
prescriptions de la justice, n'aurait pas donn6 satisfaction
a la d6put6e!
Mais Mme Waters, aur6olee de sa fonction de
d6put6e de la seule super puissance du moment, a pens6
qu'il valait mieux ignorer les notions pr6liminaires des
relations internationales pour se lancer dans un bras de fer
avec un regime qu'elle considbre illegitime, done
infr6quentable. On peut d6plorer les conditions par
lesquelles cette 6quipe a pu arriver au pouvoir, cependant,
quoi que l'on dise ou l'on fasse, on ne doit point ignorer
que le president et le chef du gouvernement
int6rimaire demeurent, pour l'instant, les seuls d6tenteurs
des pouvoirs publics et de ce fait m6ritent que tout le
monde, quel que soit son rang dans la hidrarchie mondiale
ou haitienne, accorde le respect qui est dfi la dignity et
l'honorabilit6 de ces fonctions. A c6t6 de ces dirigeants
que, pour toutes sortes de raison, on peut admirer ou
abhorrer, il y a l'Etat d'Haiti et la p6rennit6 de ses
institutions.
Gesler Jean-Gilles







Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Page 9


I ELECTIONS


Ki moun ki ka ensl



m Alp


Tout sitwayen ayisyen, fanm kou gason, depi li gen 18 an.


Ki kote pou enskri,
nan biwo enskripsyon komin kote ou rete a


Pou enskri, pote yon grenn nan pyes didantite sa yo:


Batiste oswa Setifika
Setifika batem
rekonesans oswa
oswa papye Ak maryaj
adopsyon


oswa oswa


Paspb


Kat
didantite


Lisans


Si w pa gen pyes
ditou:
Ale nan biwo enskripsyon an
ak 2 moun ki pran kat
idantifikasyon nasyonal yo
deja.
2 temwen sa yo dwe sbti nan
menm komin avek ou.
Ynn temwen pa ka idantifye
plis pase 3 moun.


Enskri se dwa tout sitwayen,
fanm kou gason depi li gen 18 an.
A


-mm


kri:






Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


I HISTOIRE & CULTURE I


La mode est a l'indien!


PORT-AU-PRINCE, 17 Juin La mode est
aux Indiens d'Haiti. La photo d'Anacaona, la reine du
Xaragua, dont la capitale 6tait la ville de L6ogane, se
retrouve a chaque coin de rue dans la capitale haitienne.
Est-ce une mode passagere, comme lorsque
Mozart cr6ait a Vienne son opra L'enlbvement au
s6rail ", la mode 6tait turque ; ou quand Molibre jouait
son Bourgeois gentilhomme qui fait d6filer tous les
mamamoushi de l'6poque.
Anacaona, est-ce une simple mode ? Non,
apparemment. Les promoteurs de cette renaissance, de
ce r6veil de l'histoire des premiers habitants de l'ile
ont la conviction que ces derniers n'ont jamais recu la
place qu'ils m6ritent dans l'histoire officielle du pays,
meme qu'ils ont Wte discrimin6s. Il n'y a pas de statue
consacr6e a Caonabo au Champ de Mars, ni de
monument a l'Indien inconnu. Qui plus est, la statue
que Michble Bennett Duvalier qui se piquait aussi
d'indianit6, avait fait lever en face du palais
pr6sidentiel, a &t6 d6chouqu6e.
Cependant, a ceux qui accusent le pays
d'indiff6rence envers nos ancetres Arawak et Taino,
un historien soulignait r6cemment que le nom d'Haiti
remonte a ces derniers et qu'aucun nom de ville (dont
beaucoup sont des noms indiens : de L6ogane a
GonaYves en passant par Lascahobas) n'a Wte change,
a l'exception de Cabaret devenu un temps Duvalier-
ville mais qui avait vite retrouv6 son nom aprbs la chute
de ce regime.
D'autre part, on a si peu de vestiges de
l'6poque indienne. Les fouilles accomplies par une
6quipe d'architectes et de chercheurs sous la conduite
de Albert MangonWs n'ont pas produit grand chose,
quelques objets usuels ou rituels, vestiges lointains de
monuments mortuaires.
Quelques grottes mais sans doute trop
profanes pour etre entibrement cr6dibles. Nous ne


ANACAONA

Femmes des Antilles
A ses debuts, l'aventure du Nouveau
Monde reste virile, dans cet intervalle ou les
"habitants" apprennent encore des Caraibes a
conjurer l'enfer des fibvres et des cyclones, a
apprivoiser les dangers de la nuit tropicale.

Extrait de: Femmes des Antilles; Traces et voix
de Gisele Pineau et Marie Abraham. Paris:
Stock, 1998: 21-22

Les Am6rindiennes qui savent tirer
subsistance de la terre, grager le manioc, utiliser
le roucou, participent a ces apprentissages.
Grandes oubli6es de l'histoire de la colonisation
malgr6 quelques t6moignages nostalgiques des
chroniqueurs, fascin6s par une soumission a leur
compagnon conforme a l'id6al chr6tien, elles
disparaissent sans bruit, absorb6es par une
violence et une volont6 de domination qui finiront
par d6truire leur peuple.
Seule la m6moire retient comme
r6f6rence feminine la figure symbolique
d'Anacaona, emblbme des trahisons et des
brutalit6s qui president a l'installation des Europ6ens aux
Am6riques.
Martyris6e par les Espagnols sur l'ile de Saint-
Domingue, cette princesse offrira sans defiance
l'hospitalit6 de son caciquat a ses futurs bourreaux. La
litt6rature et l'histoire haitiennes parlent encore

parlons pas, comme au Mexique et au Pnrou, de pyramides
ou de sarcophages, bref de choses vraiment frappantes. Meme
lorsque nous r6p6tons, avec le petit Dorsinville, que les Indiens


Caonabo et Anacaona (Rose-Marie Desruisseaux)
aujourd'hui a travers son image de po6tesse des
dommages imposes aux pr6tendus sauvages. Au
lendemain de l'ind6pendance, les partisans de Toussaint
Louverture se souviendront d'ailleurs de ce pillage de
l'heritage am6rindien pour rebaptiser leur terre Haiti ...

pratiquaient la poterie et aimaient la musique et la po6sie
que nous faisons davantage r6f6rence a la l6gende ...
Et pourquoi pas (voir Indien / 12)


Alexandre Dumas


Que dirait notre
Alexandre Dumas de ces
fastes r6publicains brus-
quement d6ploy6s autour
de sa d6pouille ? Nul ne le
sait. Mais ce qui est stir,
c'est que s'il tenait la
plume aujourd'hui, on ne
se contenterait pas de dire


au Pantheon

UNE LETTRE OUVERTE DE CLAUDE RIBBE
Appel aux descendants des esclaves frangais
et a leurs amis P. 12


qu'il est un 6crivain. On jugerait utile, pour mieux le
qualifier, d'ajouter qu'il est un 6crivain "de couleur ".
Ce serait un romancier"" noir ", un auteur antillais".
On parlerait de sa cr6olit6 ", de son""
africanit6 ", de sa n6gritude ", de son sang noir ".
Bref, il aurait quelque chose de different, de particulier,
que sa couleur de peau d6signerait et dont il n'aurait


jamais la liberty de se d6faire. En cette France du XXIe
sibcle, y aurait-il done encore des gens pour croire a la "
race ", a la puret6 du sang ? Faut-il attendre de tomber
en poussibre pour ne plus subir le regard des autres ?
Faut-il attendre les honneurs posthumes pour ne
plus etre insult ? Insult, Dumas le fut, de la naissance a
la mort. Il essuya, avec la dignity propre aux gens hommes


d'esprit et de coeur, les
plus sottes offenses. Et la
plus douloureuse de ces
offenses fut sans doute
l'injustice faite a son
pere, le g6n6ral
r6publicain Alexandre
Dumas, premier du nom.
Des lors,
l'hommage 6clatant de
ce soir doit-il etre aussi
l'occasion de saluer
solennellement la
m6moire de ce trEs grand
Francais. Car les
Alexandre Dumas sont


Le romancier Alexandre
Dumas
trois et le premier d'entre
eux, pare de l'6crivain,
n'6tait en naissant qu'un
esclave dans la partie
francaise de l'ile de Saint-
Domingue,'aujourd'hui
r6publique d'Haiti. Il ne
s'appelait pas encore
Alexandre Dumas.
Il n'avait qu'un
pr6nom Thomas-
Alexandre et pas de nom
de famille car les esclaves
n'avaient pas le droit d'en
porter. Un esclave : deux
cent quarante ans apres,
avons-nous bien idWe de
ce que cela veut dire ?
Une civilisation bafou6e,
un continent d6cim6, la
deportation, la cale de ces
bateaux bien francais
qu'on armait dans les
ports et pas seulement de
Nantes ni de Bordeaux.
Le fouet, le viol,
l'humiliation, la torture,
les mutilations, la mort.
Et apres la mort, l'oubli.
Le roi Louis
XIV, en instaurant en
1685 le Code noir, avait
juridiquement assimil6
(voir Dumas / 14)


Page 10







Page 11


I CULTURE & DIVERTISSEMENT I


Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


3 gagnants recevront chacun 4 billets aller-retour de
I'aeroport de leur choix a destination d'Orlando en
Floride pour 5 jours et 4 nuits, logement en hotel 3
k etoiles inclus. Sponsorise par : Fly Time Travel


Concours TV5

DISH Network, pour remercier ses abonnes, apporte une nouvelle offre sensationnelle. En effet, tous les abonnes
actifs ainsi que toutes les personnes qui s'abonneront d'ici le 30 juin a TV5, la chaTne en LANGUE
FRANCAISE, seront automatiquement inscrits pour GAGNER des cadeaux exceptionnels !


TV5 propose une programmation en langue frangaise 24
heures sur 24 et toujours sans 6crans publicitaires. TV5 est
disponible partout aux Etats-Unis avec DISH Network pour
seulement $9.99 par mois La chaine en langue frangaise
vous offre une programmation riche et variee avec


notamment 17 journaux d'informations quotidiens, des
films et series sous-titres en anglais, des emissions
culturelles, des documentaires et le championnat de
football de Ligue 1.


Decouvrez Toussaint-Louverture sur TV5, personnage
principal dans I'independance du premier 6tat
noir : Haiti. Consider comme le premier grand
leader noir avant Martin Luther King et Nelson
Mandela, Toussaint-Louverture est quasi-inconnur
en dehors d'HaTti. Prix
peuv
etats
Appelez-nous des maintenant .stoice
Custome
equipemen
1-877-586-9675 Lti..
Latino Dos,
ou rendez-nous visite sur le Web is devront s'
restrictions peu
www.dishnetwork.com ou www.kbs-tv.com .dils er.tric


Regles abregees : DISH Network "Spring Mania" Sweepstakes. Sans
obligation d'achat. Un achat n'augmente pas les chances de gagner. Regles
completes disponibles a www.kbs-tv.com. Le Sweepstakes se termine le 30 juin
2005 (,, Fin du jeu ,). Jeu ouvert aux residents des quarante huit (48) etats
continentaux des Etats-Unis et de D.C. ayant 21 ans et plus a la date de
participation. Comment jouer : 1) Une chance de gagner sera automatiquement
attribute a chaque abonne a un des programmes internationaux DISH Network,
mais seulement si le compte est actif et en bonne tenue au 30 juin 2005. Sans
obligation d'achat. 2) 11 est aussi possible de participer en envoyant une carte postale
de 3 1/2 X 5 1/2 et en redigeant a la main et en lettres capitales son nom, prenom,
adresse, numero de telephone (en journee) et courriel (optionnel) a DISH Network's
,,Spring Mania,, Sweepstakes, c/o The Marketing Agency PO Box 9132, Newton Upper
Falls, MA 02464-9125. La carte postale doit etre affranchie au plus tard le 30 juin 2005 et
etre reque au plus tard le 7 juillet 2005. Jeu limit &a une chance par personne, quelle que


soit la methode de participation. La valeur totale des prix est de $15,200. Les chances de
gagner dependent du nombre total de bulletins de participation recus. Cette offre ne peut etre
reproduite, copiee ou publiee dans un format quelconque sans I'autorisation ecrite du sponsor.
Le Sweepstakes est interdit dans les regions ou celui-ci n'est pas autorise, reglemente, limited ou
soumis a des taxes. Cette offre est sponsorisee par EchoStar Satellite L.L.C. 34 Maple Ave., Pine
Brook, NJ 07058 (le sponsor).

2005, The Marketing Agency, LLC. Toutes les marques appartiennent a leurs proprietaires
respectifs. Les entreprises qui fournissent les prix ne participent pas au Sweepstakes et ne sont pas
esponsables de son deroulement.

, packages et programmes sont sujets a des changements sans preavis. Des taxes locales et d'etat
ent etre applicables. Les programmes sont disponibles pour toutes families residant dans I'un des 48
continentaux des U.S. y compris Washington D.C. Tous les programmes DISH Network et autres
fournis sont soumis aux termes et conditions de I'accord promotionnel ainsi que du Residential
r Agreement qui est disponible sur demande et sur www.dishnetwork.com. Programmes et
ts sont vendus separement. Si les clients ne s'abonnent pas aux programmes DISH Latino, DISH
DISH Latino Max, America's Top 60, America's Top 120, America's Top 180 ou Great Wall TV Package,
acquitter de $5 par mois au titre de droit d'acces au service pour le programme international. Des
vent s'appliquer quant aux disponibilites des programmes et des equipements. Pour de plus amples
tions, consultez le site www.dishnetwork.com, les brochures DISH Network ou votre detaillant DISH
es marques appartiennent a leurs proprietaires respectifs. 02005 EchoStar Satellite L.L.C. Tous droits
acieusement fournie par TV5.


Iol






Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Page 12


I LETTRE OUVERTE I


La legion d'honneur pour le general Dumas!

Le pere de 1'6crivain Alexandre Dumas merite d'etre decore a titre posthume


mardi 14 juin 2005


Thomas-Alexandre Davy de La Pailleterie, dit
Alexandre Dumas, n6 esclave en 1762 dans la colonie
frangaise de Saint-Domingue (aujourd'hui R6publique
d'Haiti), g6enral de division de I'arm6e frangaise, et
pere du cdl6bre 6crivain a qui il a legu6 son nom, a etc
l'un des seuls officiers a ne pas avoir etc d6cor6 de la
L6gion d'honneur. Claude Ribbe, romancier et
scenariste du spectacle de Bartabas Le chevalier de
Saint-George a pris sa plume pour 6crire au Pr6sident
Jacques Chirac pour qu'elle lui soit d6cern6e a titre
postume...

A Monsieur Jacques Chirac,
President de la R6publique francaise,
Grand maitre de l'ordre national de la Legion d'honneur.
Palais de l'Elys6e

55-57 rue du Faubourg-Saint-Honor6
75008 Paris
Monsieur le Pr6sident de la R6publique,


(Indien ... suite de la page 10)
Les Europ6ens ch6rissent bien la l6gende du roi
Arthur et les chevaliers de la table ronde ; La Legende des
siecles de Victor Hugo garde toujours son actuality pour le
potache francais, pour les cindastes aussi, Excalibur,
Lancelot etc ...
Pourquoi pas alors la l6gende de la reine
Anacaona !
C'est ce qui manque justement a l'histoire d'Haiti,
histoire confine dans les vieux papiers, au point d'en
devenir rasoir ", de ne plus cr6er aucun effet
d'identification. Plus de mythes nationaux, plus de
symbole, plus de module. Plus de 2004 A quoi bon 1804 ?
I1 nous faut plus de romans historiques, plus de
Trag6die du Roi Christophe, plus de pieces de thditre
comme le Monsieur de Vastey de Rend Philoctete, plus de
comedies musicales comme le 1804 de Freddric Surpris
et Viviane Gauthier, plus de ballets comme le Anacaona
de RWgine Montrosier, etc.
Cependant l'accusation voulant que nous ayons
I


ItMmc n ai


Thomas-Alexandre Davy de La Pailleterie, n6
esclave en 1762 dans la colonie francaise de Saint-
Domingue (aujourd'hui R6publique d'Haiti) fils d'une
Africaine d6port6e et d'un Normand, est amend en France
par son pere a l'age de quatorze ans. I1 s'engage en 1786
dans le regiment des dragons de la Reine sous le
pseudonyme d'Alexandre Dumas. C'est en servant sous
cet uniforme et sous ce nom qu'il rencontre, trois ans plus
tard, Marie Labouret, une jeune fille de Villers-Cotterets.
De leur union, cdl6br6e en 1792, alors que Dumas 6tait
lieutenant-colonel de la Legion franche des Am6ricains et
du Midi, compose d'hommes"' de couleur et
command6e par Joseph de Bologne, dit chevalier de Saint-
George (1745-1799) devait naitre un autre Alexandre
Dumas, l'un des plus grands 6crivains francais.
G6ndral des l'std 1793, le courageux et integre
Alexandre Dumas se distingue sur tous les champs de
bataille de la R6volution et s'y conduit avec honneur et
humanity. Aprbs dix ans de rudes combats pour la Nation,
il doit subir en Italie une captivity particulibrement
humiliante et 6prouvante avant de pouvoir retrouver enfin
sa famille.


toujours Wtd indiff6rents aux Indiens ne peut s'adresser
qu'aux l6ites, pas au peuple haitien. Le carnaval haitien,
jusque dans les anndes 70, a Wtd le plus bel hommage qui
puisse etre rendu a ces derniers. Et la tradition se poursuit
au carnaval de Jacmel, ville qui exhibe d'ailleurs si
fierement son nom indien, Yaquimo.
Il est a signaler cependant que cette mode
indienne, s'il faut l'appeler ainsi, concerne surtoutjusqu'ici
et justement les l6ites ...
Et 1, quelques r6flexions s'imposent.
S'agit-il d'une simple mode, d'un gadget ou d'une
r6flexion plus s6rieuse ? Car si l'on veut r6habiliter l'indien,
au point d'en faire une reference socio-culturelle, un point
focal de notre personnalit6, un aspect intrinsbque, vivant
de notre identity, alors cela ne doit pas rester une affaire
sectorielle, de minority, cela ne doit pas rester un privilege.
C'est un mouvement qui doit englober toute la
communaut6 nationale, tout le pays, tout le monde, a la
cour comme a la ville et a la campagne, cela a travers
l'Mducation, l'6cole, les m6dias,
les nouvelles technologies de la
communication, etc.
T I ai 0 Car agir autrement ne


Ialj.lj


Carte

International calls from Haiti are only 5 Gourdes per minute!

That's the same price as local calls in Haiti!
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche VIP Plus card
can call you whenever, wherever In the USA, Canada and other listed countries*
for 5 Gourdes per minute.


All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.


USA Canada
Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile* Colombia Venezuela Dominican Republic


(Co6nmCE


* Towardfxedtlelephones1only. /~ . "" I
*A 13 -ourds ta will be at led to the first minute.
[T eeftfomti srie tecstm rmutb arglr srofoeoftee ad.


ferait que cr6er d'autres occasions
(d'autres tensions) pour
augmenter la cassure sociale et la
fracture nationale dont on sait d6ji
ce que Ca repr6sente ...
Ne nous laissons pas
d6border outre mesure par le
constat d'6chec ressenti aprbs nos
deux cents ans d'ind6pendance, au
point de rechercher une sorte de
diversion que pourrait repr6senter
cette identification soudaine a
notre ancetre Arawak ou Taino.
Le retour a l'Indien ne
doit etre en aucune fagon une sorte
de rejet d'un autre ancetre qui
nous est encore plus proche,
l'Africain.
Si les nbgres de Saint
Domingue avaient 6td andantis par
les colons, comme les Indiens le
furent par l'envahisseur espagnol,
Haiti n'existerait tout simplement
pas aujourd'hui.
Et puis, nous ferions trop
plaisir a Trujillo, le premier dans
File a avoir lanc6 l'indianit6. Et
c'6tait dans le but de nous
andantir, nous les haitiens. On en
paie aujourd'hui encore les
consequences.
Oui, il y a une statue qui
manque au Champ de mars: un
ensemble statuaire en hommage
au cacique Henri et au premier
marron qui l'avait rejoint dans les
montagnes du Bahoruco. Ce sont
deux peuples qui nous laissent la
meme lecon : vivre libres ou
nourrir !
Editorial, Mdlodie 103.3
FM, Port-au-Prince


Le g6ndral Alexandre Dumas, mort en 1806 des
suites de ses campagnes, dans la gene et l'oubli, est sans
doute le plus valeureux soldat de notre R6publique. II
m6riterait a coup sfir de continuer a reposer auprbs de son
fils, meme au Pantheon." Le plus grand des Dumas, disait
Anatole France, c'est le fils de la n6gresse, c'est le g6ndral
Alexandre Dumas de La Pailleterie, le vainqueur du Saint-
Bernard et du Mont-Cenis, le h6ros de Brixen. II offrit
soixante fois sa vie a la France, fut admire de Bonaparte et
mourut pauvre. Une pareille existence est un chef-d'oeuvre
auquel il n'y a rien a comparer ".
Pourtant, au moment ou l'ordre de la Legion
d'honneur fut cr66, le 19 mai 1802, Napoleon Bonaparte
ne jugea pas utile de d6corer Alexandre Dumas. II fut ainsi
l'un des rares officiers g6ndraux de l'6poque a etre priv6
de cette distinction a laquelle des services exceptionnels
lui donnaient pourtant un droit incontestable. Sans doute a
cause d'une brouille survenue durant la campagne
d'Egypte. Dumas s'6tait 6lev6 contre les m6thodes trop
brutales a son gott utilis6es par l'arm6e francaise contre
les Turcs. On dit aussi que Bonaparte n'aurait pas pardonn6
au h6ros d'avoir refuse de prendre la tete de l'exp6dition
repressive envoyde contre la colonie r6volt6e de Saint-
Domingue au debut de l'annde 1802.
Quoi qu'il en soit, on sait que l'ordre de la Legion
d'honneur fut cree la veille du rttablissement de l'esclavage
dans les colonies francaises et quelques semaines avant la
fermeture des frontibres aux hommes et aux femmes de
couleur (2 juillet 1802). Ce contexte naus6abond que
Bonaparte lui-meme aurait regrett6 plus tard n'6tait sans
doute gubre favorable a un Afro-Antillais ne esclave dans
une colonie qui se trouvait alors en pleine insurrection.
Vous avez accept, Monsieur le Pr6sident de la
R6publique, de transfer les cendres de l'6crivain
Alexandre Dumas au Pantheon. I1 me semble que cela
pourrait etre l'occasion de rendre 6galement hommage a
son pere, le g6ndral Dumas, en l'l6evant a la plus haute
dignity dans l'ordre de la Legion d'honneur.
Ce serait une decision particulierement opportune
et symbolique au moment ou, tandis que beaucoup pr6nent
le devoir de m6moire, nous sommes si peu a oser 6voquer
le triste anniversaire du r6tablissement de l'esclavage, qui
ne saurait pourtant passer inapercu, en particulier pour des
centaines de milliers de Francais d'Outre-mer. Elle
signifierait, aux yeux de tous, que meme si le temps a passe,
la R6publique francaise n'oublie pas ceux qui l'ont
d6fendue ; qu'elle condamne avec la plus grande fermet6
toutes les formes de discrimination et d'exclusion, tous
les crimes contre l'Humanit6.
Ce serait 6galement une maniere de compl6ter
l'hommage rendu a l'6crivain Alexandre Dumas, bless a
jamais par le sort particulierement injuste r6serv6 a un pere
dont il tenait tant a honorer le nom et le souvenir. Ce pere
aurait pu etre le h6ros d'un de ses romans mais, comme le
disait un biographe,"' pour ne pas etre tax6
d'invraisemblance, il confia aux mousquetaires'la besogne
que le g6ndral avait accomplie seul ". Ce serait enfin
l'occasion de saluer l'exemple de Villers-Cotterets, une
commune ou Francois ler, le 10 aofit 1539, signait une
ordonnance imposant l'usage de la langue francaise l'acte
fondateur de la Francophonie en quelque sorte et qui, le
15 aout 1789, deux cent cinquante ans plus tard, presque
jour pour jour, accueillait un jeune homme de m6rite et de
coeur sans se prdoccuper outre mesure de son apparence ni
de ses origines et sans imaginer, bien sfr, que le fils de cet
homme serait l'une des plus grandes et des plus attachantes
figures de la litt6rature francaise.
J'ignore si la r6glementation actuelle permet ou
non d'attribuer la Legion d'honneur a titre posthume mais
je suis convaincu que les textes doivent pouvoir s'adapter
aux situations et aux gens qui en valent la peine.
C'est pourquoi je prends la liberty, Monsieur le
President de la R6publique, de vous sugg6rer d'accepter,
apres avis des autorit6s et des associations concerndes, feu
Thomas-Alexandre Davy de La Pailleterie, dit Alexandre
Dumas, g6ndral de division de l'arm6e francaise, dans
l'ordre de la Legion d'honneur et de l'dlever a la dignity
de grand-croix.

Je vous prie d'agr6er, Monsieur le Pr6sident de la
R6publique, l'expression de ma trbs respectueuse
consideration.

Claude Ribbe
(Lire Alexandre Dumas / 14)


ALERTE !!!

En cas d'urgence appelez

MINUSTAH / PNH

510-2563

510-3183 84 85

244-3503

(Suivez chaque jeudi a Ih 30 pm l'6mission
"Espas Minustah" sur les ondes de Melodie
103.3 FM, Port-au-Prince)


La mode est a I'indien!


ft






Page 13 N, Mercredi 22 Juin 2005
Nos petites annonces classes Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Le Plaza H6tel
T616phone
(509) 224-9305
(509) 224-9307
(509) 224-9308
(509) 224-9309
(509) 225-9310
(509) 510-4594
(509) 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

Coifoiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propri&taire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Mbdecins

Miami
Dr H6nock Joseph
Obst&trique, Gyn&cologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances accept&es
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertibres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obst&trique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930





Le Look
P6tion-Ville
Rue Panam&ricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande vari&t& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Speciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


Points de Vente Haiti en Marche


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 895 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T61.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
Haiti en Marche
221-0026


~i~fD~-W


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


Courrier de lecteurs.
A vous de r6pondre

Je cherche une personne : Yvette Jourdain, aka Sara de L'or.....Elle 6tait avec la
Compagnie G6rard R6sil dans la production des pieces de Ren6 Philoctete:
Rose Morte et Boukman ou le rejet6 des enfers.
From: Jean Voltaire
Reply-To: Haitianpolitics@yahoogroups.com
To: haitianpolitics@yahooGroups.com
-------------------------------------------------------------------------------------------
Subject: Je cherche une personne qui pourait m'aider a savoir
s'il existe toujours des indiens sur le sol d'Haiti?
Un vieil homme m'a laiss6 croire qu'il y en a, et qu'ils vivent toujours 1' ltat primitif
dans certaines montagnes du pays. J'attends votre aide
Nyline
Reply-To: Haitianpolitics@yahoogroups.com
nylindad
Reponse:
Ma chere Nyline,
Qu'il y ait toujours des Indiens en Haiti et QU'ILS VIVENT dans certaines
montagnes du pays... Soyons s6rieux!


46r-m "6r,% -"
OWAV 440 00swmbp *sw4


"Copyrighted Material



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


Miami Pompano Beach Orlando


r







I HISTOIRE & LETTRES I


Alexandre Dumas au Pantheon


(Dumas ... suite de la page 10)
les esclaves africains d6port6s dans les colonies francaises
a des biens meubles. Et ce Code noir, ne l'oublions pas,
excluait aussi les Juifs et les Protestants de ces memes
colonies francaises. Dans l'article 13, le roi voulait que
"si le pere est libre et la mere esclave, les enfants
soient esclaves pareillement".
Le pere de Thomas-Alexandre 6tait Europ6en -
done libre mais la mere 6tait esclave africaine et le Code
Noir s'appliquait a cet enfant comme a des centaines de
milliers d'autres jeunes captifs. En 1775, son pere, pour
payer un billet de retour dans le bateau qui le rambnerait
en Normandie, le mit d'ailleurs en gage, comme on d6pose
un objet au mont-de-pi&t6. Un an plus tard, le jeune esclave
passait en France a son tour mais lorsque son pied toucha
le quai du Havre, il n'en fut pas affranchi pour autant.
Un principe admirable affirmait pourtant que la
terre de France ne porte point d'esclave. Mais il y avait Wte
d6rog6 par plusieurs textes, qui, tout au long du XVIIIe
sibcle, avaient rendu de plus en plus difficile la venue et le
s6jour en France des esclaves antillais et, plus
g6n6ralement, des hommes et des femmes de couleur. Ainsi,
dissimul6 sous une fausse identity, le pere d'Alexandre
Dumas, n'6tait qu'un "sans-papiers". Bravant ces
difficulties, en s'engageant pour huit ans, en quality de
simple cavalier, dans le regiment des Dragons de la reine,
il prit un nom de guerre : Alexandre Dumas. On a souvent
dit que c'6tait celui de sa mere.
Mais, 6tant esclave, elle n'avait pas de patronyme
et les actes qui la d6signent ne parlent d'ailleurs que de
son pr6nom : CUsette. II pourrait bien s'agir alors de son
nom africain et ce serait bien honorable pour ce jeune
homme d'avoir ainsi rendu hommage a sa mere rest6e 15-
bas en servitude. Aux Dragons de la reine, Alexandre
Dumas rencontra trois camarades.
L'un d'entre eux venait de Gascogne. Les quatre
cavaliers restbrent lies par une amiti6 fiddle et combattirent
ensemble pendant les guerres de la R6volution. En 1789,
la Declaration des Droits de l'Homme, contrairement a ce
que l'on croit souvent, n'6tait pas encore universelle. Elle
ne concernait que les Europ6ens. Il fallut attendre trois ans
pour que des droits soient reconnus aux hommes de couleur
libres. Cinq ans pour que l'esclavage soit aboli, en principe,
et encore sous la pression d'une r6volte qu'on ne pouvait
contenir.
Alexandre Dumas, aprbs s'etre battu avec rage,
des le printemps de 1792, contre l'envahisseur, participa
avec son ami Joseph de Bologne (dit chevalier de Saint-
George) 6galement n6 esclave, a la creation d'un corps
compose d'hommes de couleur: la Legion des Am6ricains.
Eux aussi furent des soldats de l'An II. Alexandre Dumas,
en moins d'un an, fut le premier homme de couleur a


devenir g6n6ral de division de l'arm6e francaise.
Accompagn6 des trois amis qu'il avait rencontr6s aux
Dragons de la reine, il prit bient6t le commandement de
l'arm6e des Alpes et, bravant la peur, la neige et le froid,
emporta les postes inexpugnables du Petit-Saint-Bernard
et du Mont-Cenis.
Lorsqu'6clata l'insurrection royaliste de 1795,
c'est Dumas qu'on appela pour sauver la R6publique.
Mais l'essieu de la voiture du g6n6ral cassa deux
fois. On attendait Dumas: ce fut Bonaparte. Celui-l1 n'6tait
rien encore. II passait juste par 1 et il mitrailla les factieux.
Dumas le rejoignit et combattit a ses c6t6s. Ils sauverent la
R6publique. Mais pour combien de temps ? Ils
chevauchbrent jusqu'en Italie. Ils galoperent jusqu'en
Autriche. Sur le pont de Brixen, seul sur sa monture, Dumas
pouvait arreter une arm6e entire. Jusqu'5 Alexandrie,
jusqu'aux Pyramides, il se battit encore pour la France.
Mais le g6n6ral Dumas a d'autres titres de gloire:
il protesta contre la Terreur, il prot6gea les prisonniers de
guerre, il refusa de participer aux massacres, aux pillages,
aux viols et aux tortures perp6tr6s contre les civils de
Vend6e, il finit par quitter l'arm6e d'Egypte, pensant que
la R6publique francaise n'avait pas besoin de ce genre de
conquete. Sur le chemin du retour, le g6n6ral Dumas fut
capture et passa deux ans dans les gel6es du roi de Naples
ou il subit des services qui lui laissbrent dans le corps et
dans l'ame des s6quelles ineffacables. A son retour en
France, c'est un fils que lui donna son spouse. II l'avait
connue a Villers-Cotterets, en 1789.
Leur histoire d'amour commenca dans la cour du
chateau of, deux cent cinquante ans plus t6t, un grand roi,
d'un coup de plume, avait donn6 son essor a cette belle
langue que l'6crivain Alexandre Dumas honorerait mieux
que quiconque. Lorsque l'enfant de 1802 parut, le g6n6ral
6tait 1. D'habitude, Marie-Louise Dumas accouchait seule.
La R6publique ne leur avait pas laiss6 beaucoup de temps
pour vivre ensemble.
Leur fils 6tait libre, malgr6 sa couleur de peau.
Cette ann6e 1802, qui le vit naitre, ne fait pas honneur a la
France. Le 20 mai, Napoleon Bonaparte r6tablissait
l'esclavage. Nos livres d'histoire et nos spectacles n'en
parlent pas volontiers. Il est un peu facile de dire qu'une
femme -Jos6phine- devrait seule porter la responsabilit6
de cette decision ignoble qui, aujourd'hui, aux termes d'une
loi vote nagubre en ces murs, constitue un crime contre
l'Humanit6. Le 28 mai 1802, a la Guadeloupe, le
commandant Louis Delgrbs et ses compagnons, pensant
avec raison qu'on ne les laisserait pas vivre libres
prefererent mourir.
Le lendemain, 29 mai 1802, Napoleon Bonaparte
excluait de l'arm6e francaise les officiers de couleur,
comme en d'autres temps on s'en prendrait aux officiers


juifs. Cette mesure d'6puration raciale fut applique
jusqu'aux dlves de l'Ecole polytechnique. Elle frappa
douze g6n6raux dont Toussaint Louverture et Alexandre
Dumas. Le 2 juillet
1802, les frontibres
se fermbrent aux
hommes et aux
femmes de couleur,
mnme libres.
L'ann6e
suivante, le 8 janvier
1803, quelques
semaines avant que
le g6n6ral Toussaint
Louverture n'expire,
priv6 de soins, dans
la citadelle la plus
glaciale de France,
les mariages furent
proscrits entre
fianc6s dont la
couleur de peau tait
diff6rente. C'est sur
ce terreau que purent Alexandre Dumas photo de Nadar
s'6panouir les theories francaises des Vacher de Lapouge
et autres Gobineau qui furent, au sibcle suivant, les
inspirateurs de la barbarie nazie. Bonaparte s'acharna,
allantjusqu'A refuser de payer au g6n6ral Dumas un arrir6
de solde qu'il lui devait pourtant. Le hros, trop sensible,
mourut de chagrin en 1806. Sa veuve, sans ressources,
qualified de "femme de couleur" pour avoir 6pous6 un
ancien esclave, n'eut droit a aucune pension.
Le jeune orphelin n'alla pas au lyce. Le g6n6ral
Dumas ne fut jamais d6cor6, mnme a titre posthume. Les
g6n6raux de couleur n'avaient pas droit la Lugion
d'honneur. Aujourd'hui, d'aucuns ont du mal a accepter
que l'histoire d'un brave 5 la peau plus sombre que la leur
ait pu inspirer l'crivain frangais le plus lu dans le monde.
Leurs pr6jug6s les empchent tout-i-fait d'imaginer un
d'Artagnan noir.
Alors faut-il s'6tonner si la statue du g6n6ral
Dumas, abattue par les nazis en 1943, n'est toujours pas
remise 5 sa place ? Faut-il s'6tonner si notre langue
magnifique est souill6e encore par ces mots qu'inventbrent
les n6griers ? Le mot de mulAtre par exemple, qui d6signe
5 l'origine le mulet, une bMte de somme hybride et sterile.
Sans doute pour dire que les enfants de ceux dont la couleur
de peau n'est pas identique font offense 5 la nature. Mais 5
present, n'est- ce pas le moment d'un coup de theatre ?
L'heure n'est-elle pas venue de jeter bas les masques ?
L'heure de dire la v&rit6 5 qui voudra bien l'entendre.
(voir Dumas / 15)


Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Page 14


MIAM '

LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA



Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which
can be obtained through the Department of Procurement Management
(DPM), from our Website: www.miamidade.gov/dpm. Vendors may
choose to download the bid package(s), free of charge, from our
Website under "Solicitations Online". Internet access is available at
all branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that
vendors visit our Website on a weekly basis to view newly posted
solicitations, addendums, revised bid opening dates and other
information that may be subject to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an
additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive
a paper copy of the bid package through the United States Postal
Service.


These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in
accordance with County Ordinance No. 98-106.


MI AMDE

REQUEST FOR PROPOSALS
EPP RFP 504

(Issued through the Expedited Purchasing Program Pursuant to Ordinance
No. 05-26)

Consulting Services for Water and Sewer Department


Miami-Dade County, as represented by the Water and Sewer Department (WASD), is
soliciting
proposals
from responsive and responsible firms to provide financial consulting. WASD is
seeking professional assistance in addressing recent audit findings related to procedural
shortfalls, maximization of revenue collections, and refining business processes and
controls.

The County anticipates awarding a contract for a four (4) month period to include a
presentation and the final deliverables. If during the course of the project other issues
are encountered that have not been cited, such items shall be addressed as optional
work at an hourly technical assistance rate, mutually agreed to, in advance, by the
Selected Proposer and the County.

The RFP solicitation package, which will be available starting June 17, 2005, can be
obtained at no cost on-line at HYPERLINK "http://www.miamidade.gov/dpm" -
www.miamidade.gov/dpm. The package can also be obtained through the Vendor
Assistance Unit (305/375-5773), Department of Procurement Management, 111 NW
1t Street, Suite 1300, Miami, FL 33128-1974 at a cost of $10.00 for each solicitation
package and an additional $5.00 fee for a request to receive the solicitation package
through the United States Postal Service. For your convenience, we now accept VISA
and MasterCard.

A Pre-Proposal Conference is scheduled for June 23, 2005 at 3:00 p.m. (local time)
at 111 NW 1st Street, 18' Floor, Conference Room 18-2, Miami, FL. Attendance is
recommended, but not mandatory. The Contracting Officer for this RFP is Henry
Taylor at (305) 375-1436. If you need a sign language interpreter or materials in
accessible format for this event please call Jason Martinez, DPM ADA Coordinator at
(305) 375-1564 at least five days in advance.

Deadline for submission of proposals is July 1, 2005 at 2:00 p.m. (local time), at
Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st
Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. This RFP is subject to
the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.







age 15 I FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS I


Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Coupe de la Conf6edration
Allemagne 2005
GROUPE A
Classement MJ PTS
Allemagne 2 6
Argentine 2 6
Australie 2 0
Tunisie 2 0

15 Juin 2005
Argentine-Tunisie 2-1
Allemagne-Australie 4-3
18 Juin 2005
Tunisie-Allemagne 0-3
Australie-Argentine 2-4
21 Juin 2005
Australie-Tunisie
Argentine-Allemagne


GROUPE B
Classement
Mexique
Bresil
Japon
Grece


MJ PTS


W"" ml o odwd w


16 Juin 2005
Japon-Mexique 1-2
Br6sil-Grbce 3-0
19 Juin 2005
Mexique- Bresil 1-0
Grbce-Japon
22 Juin 2005
Japon-Br6sil
Grbce-Mexique


DC united-New England 2-0
MetroStars-Columbus 2-2


TOURNOI DE CLOTURE
96me Journee
Zenith Temp&te 2-1
Cavaly-Ascar 4-0
Racing CH-Roulado 0-0
ASC-Don Bosco 0-0
Mirebalais-Aigle-Noir 1-2
Baltimore-ASGG 1-0
Victory-Racing Gonaives 0-1
Violette-FICA 1-0


Classement
Equipes
Baltimore
Zenith
Violette
Roulado
Aigle Noir
Cavaly
Victory
Racing FC
ASGG
AS Mirebalais
Tempete
RCH
Don Bosco
Fica
Ascar


USA
Colorado-Los Angeles 1-0
DC United-Chicago 4-3
Chicago-Kansas City 1-1
Chivas USA-Colorado 1-3
San Jose-Real Salt Lake 3-0
Dallas-Los Angeles 1-0


Le Classement
Conference Est
MJ Pts
New England 12 25
Chicago 15 23
MetroStars 13 20
DC United 13 19
Kansas City 13 18
Columbus 12 13

Conference Ouest
MJ Pts
Dallas 13 27
Los Angeles 13 23
San Jose 13 18
Colorado 14 14
Real Salt Lake 13 11
Chivas USA 14 6
Meilleur Buteur du Chanpionnat de la
MLS
Jeff Cunningham Colorado 8 buts

Championnat d'Argentine
Tournoi de ClOture 17e Journie
Almagro-San Lorenzo 3-1
Arsenal-Gimnasia la Plata 1-2
Estudiantes-Indepediente 2-2
Newell's Old boys-BocA juniors 2-2
Argentinos Juniors-Huracan
5-1
Banfield-Colon de Santa Fe 0-0
Instituto de Cordoba-Rosario Central 1-2
Quilmes-Olimpo de Bahia Blanca 1-1
Rever Plate-Velez Sarsfield 0-1
Racing Club-Lanus 2-0 (voir suite 18)


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


_ -'= -
b-pb q m

be 961p a bom


ALEXANDRE DUMAS ...
(suite de la page 14) avant de la lui claquer au nez, si ce n'est
Quelle vrit ? Eh bien que les pas le h6ros que la R6publique appellera
Dumastaient des homes de couleur peut-tre bient6t a son secours, s'il ne sera
Dumas 6taient des hommes de couleur
d'Ai ete F e en pas un jour le pere d'un g6nie de
originaires d'Afrique et que la France en Humanit?
est fire. Mais si nous disons cela, chaque L'Humanit : une, indivisible et
fois qu'un stranger frappera a notre porte, fraternelle comme cette Rpublique que le
ne faudra-t-il pas se demander quand meme, gnral Alexandre Dumas aimait tant.
g6n6ral Alexandre Dumas aimait tant.


HAITI


I I







Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Page 16


I DEVELOPPEMENT DURABLE I


"LES BLANCS DEBARQUENT "


Si on veut analyser le mouvement de p6n6tration
du capital stranger en Haiti, on peut distinguer trois phases.
La premiere phase prcede l'arriv6e des marines dans
le pays ; durant la seconde, la mainmise sur la terre va de
pair avec l'occupation militaire ; tandis que la troisibme,
la moins importante, suit la d6soccupation "

Les pr6misses
La p6n6tration du capital stranger associ6e a la
creation de grandes exploitations a commence avec le 20e
sibcle.
Depuis 1901, une society belge exploite sous le
nom de Plantation d'Haiti ,plus de 300 hectares plants
en cacao, hedvas et vanille dans la region de Port Margot
et de Bayeux ; une autre compagnie se livre a la culture
intensive des ananas dans les environs du Cap ; en 1906,
le gouvernement passe un contrat avec un groupe de
capitalistes, belges egalement, pour I' etablissement d' une
" Banque Agricole et Industrielle charge de consentir
des prets a long terme et probablement d'alimenter
la' Sociedt d'Agriculture d'Haiti fondee la meme
annee.1
La construction de la voieferree du Cul-de-Sac,
de Port-au-Prince d I'Etang Saumtre, ouvre effectivement
de nouvelles perspectives I' entreprise sucriere. En 1906,
une "Compagnie Nationale des Chemins defer d 'Hati "
obtient la concession de trois voiesferrees :Les Gonaives
Hinche ; le Cap- Grande Riviere du Nord; Port-au-
Prince- Cap-Hai'ien. ... C'est la premiere intervention
caracterisee du capital nord-americain. Elle se precise en
1910, avec le fameux contrat jumele di contract Mac
Donald : pour une period de 50 ans et au prix
d'affermage de un dollar par an le carreau cultivable, le
gouvernement concede d la Compagnie Nationale des
Chemins de fer, National Railroad ", les terres du
Domaine National non occupies, sur le parcours du
chemin defer devant traverser les dpartements de I' Ouest,
de I'Artibonite, du Nord-Ouest et du Nord, et ce jusqu'd
une distance de 20 kilometres de chaque cote de la voie
ferre ". La compagnie doit y etablir des plantations
bananieres.

L'occupation nord-americaine
Mais c'est avec l'occupation nord-am6ricaine que
le mouvement va prendre de l'ampleur. Des dispositions
16gales vont faciliter l'arriv6e des capitaux nord-
am6ricains : on a tout d'abord, la constitution impose "


par l'occupant au d6but de la pr6sidence de Dartiguenave :
Le droit de propriete immobiliere est accord desormais
aux strangers 3 puis la loi du 22 D6cembre 1925 sur les
baux a long terme 4 et enfin la loi du 28 Juillet 1929 qui
autorise la vente de terres agricoles a des compagnies nord-
americaines
II est difficile d'dtablir la liste exacte des compagnies
americaines, avec leur raison sociale et leurs activities, qui
s'installrent ou essayerent de s'installer en Haiti. Nous
citerons :
la Haytian American Sugar Company
(1915) :24.000 acres,
la Haytian Products Company (1915) :
10.000 acres,
la United West Indies Corporation (1918) :
16.000 acres,
la Societe Commerciale d'Haiti (1918) :
3.000 acres,
la North Haytian Sugar Company (1922) :
400 acres,
la Haytian Pine-apple Company (1923) :600
acres,
la Haytian American Development
Corporation (1926) : 14.000 acres,
la Haytian Agricultural Corporation (1927) :
2.200 acres
L'etendue totale des concessions aurait etd de
70.000 acres (28.000 ha). D'apres Emily Green Balch. 6
Victor Redsons replace cette evolution dans une
perspective internationale. Au debut du XX' siecle, le
system capitaliste est en crise. En 1914 eclate la premiere
guerre mondiale pour un nouveau partage du monde. Les
puissances imperialistes europdennes (France, Angleterre,
Allemagne), les principales rivales de l'imperialisme
americain pour le control du pays, sont fixes sur lefront
europeen. L'imperialisme americain, profitant de cette
situation, concretisafranchement la doctrine de Monroe.


Apres 1'occupation
Pour cette p6riode, Redsons signale encore
l'influence de la situation internationale ... les proprietes
americaines plantees en caoutchouc sur les terres
d'Indonesie et de Malaisie, objets de la convoitise
japonaise,furent saisies. Cette matiere etant indispensable
a la poursuite de la guerre (il s'agit cette fois-ci bien
entendu de la seconde guerre mondiale), I'imperialisme


americain decida d'adapter notre agriculture a la
satisfaction de leurs besoins d'alors. 8
La Loi du 3 Septembre 1941 sanctionnait le
contrat du 22 Aofit 1941 pass entre le Gouvernement
haitien et la SHADA (Soci6t6 Haitiano-Am6ricaine de
D6veloppement Agricole). Ce contrat donnait en bail a
la society pour une period de 50 ans, 150.000 acres
plants en arbres susceptibles de produire des bois de
charpente, situes dans les forces de morne des
Commissaires, du morne la Selle, dans la commune de
Cerca-la-Source... ""
Le D6cret-Loi du 6 Janvier 1943 autorisait la
SHADA cultiver le sisal et la cryptostegia. Ce decret avait
un caractere dictatorial. Tout proprietaire qui avait refuse
d'affermer son terrain a la SHADA a te l' objet soit d' une
mesure de requisition, soit d' une mesure d'arrestation, soit
d'une mesure d'expropriation.10
La SHADA recut le monopole de l'importation du
caoutchouc en plus de la concession de 150.000 ha destines
a la culture de l'hevea et d'arbresforestiers. Cefut le drame
des depossessions. Et des milliers de familles paysannes
virent leurs plantations de cafe ou de vivres alimentaires
rasies par la compagnie. "

Bernard Eth6art
ben@etheart.com

(Footnotes)
' Paul Moral
: Le paysan haitien, Les Editions Fardin (Reproduction),
1978, p.61
2 id., p. 62
3 Franck Blaise
: Le Problbme Agraire a travers 1
'Histoire d
'Haiti, p. 99
4 id., p. 101 et 102-105
5 G6rard Pierre-Charles, op. cit., p. 146
6 Paul Moral, op. cit., p. 63, Note 2
7Victor Redsons, Genbse des rapports sociaux en Haiti
(1492-1970) suivi de Problbmes du mouvement
communiste haitien (1959-1970), Editions Norman
Bethune, p. 35
8 id., p. 41
9 Franck Blaise, op. cit., pp. 115/116
10 id., pp. 119/120
" G6rard Pierre-Charles, op. cit., p.91


SOCIETE

Le Senat americain present ses excuses aux victimes de lynchages


LEMONDE.FR | 14.06.05
Le S6nat am6ricain s'est officiellement "excuse",
lundi 13 juin, d'avoir renonc6 interdire explicitement les
lynchages, des crimes racistes qui ont fait quelque 4 750
morts, dont les trois quarts des victimes 6taient des Noirs,
entre 1881 et 1964.
"Le Senat a trahi ces Americains, si nous voulons
vraiment avancer, ilfaut reconnaitre cet echec et en tirer
un enseignement", a soulign6, lundi, la s6natrice de
Louisiane Mary Landrieu, une d6mocrate qui estime que
le nombre des victimes de ces actes pourrait se rapprocher
des 10 000 morts si on prenait en compte les anonymes
d'avant 1881.
Plusieurs descendants de victimes avaient fait le
voyage a Washington pour l'occasion, ainsi que le seul
survivant connu d'un lynchage, James Cameron, 91 ans,


fondateur du "Musde de l'Holocauste noir" a Milwaukee
(Wisconsin, Nord) et auteur de "Un temps de terreur
' histoire d'un survivant".
En 1930, ce cireur de chaussures de 16 ans 6tait en cellule
avec deux autres Noirs, accuses comme lui du meurtre d'un
homme blanc et du viol pr6sum6 d'une femme blanche,
lorsqu'il avait entendu une foule abattre le mur de la prison.
"Negre, negre, negre", entendait-il hurler tandis qu'il se
faisait rouer de coups, a-t-il racont6 a USA Today.
En pribre, il avait senti un noeud coulant se poser sur sa
gorge quand, miraculeusement, ses agresseurs avaient
change d'avis, peut-etre convaincus par une voix anonyme
les appelant a "laisser ce gamin : il n'a rien a voir avec un
meurtre ou un viol".

"LA PART D'OMBRE DE
NOTRE HISTOIRE"
Paradoxalement, le vote du
S6nat coincide avec l'ouverture dans
le Mississippi (Sud) du procks d'une
trbs c61bre affaire de lynchage, ayant
inspire le film Mississippi burning.
Edgar Ray Killen, ancien membre du
Ku Klux Klan, ag6 de 80 ans, risque
la peine de mort pour avoir organism
le meurtre, en 1964, de trois jeunes
militants des droits civiques, un Noir
et deux juifs new-yorkais. Depuis lors,
il n'avait gubre 6t6 inqui6t6 de fait,
moins de 1 % des responsables de
lynchages ont 6t6 condamn6s, selon
une association ayant milit6 pour les
excuses s6natoriales.
Des lynchages ont pourtant eu lieu sur
la quasi-totalit6 du territoire
am6ricain, 5 l'exception de quatre
Etats de Nouvelle-Angleterre (Nord-


Est), avec une prevalence particulibrement marque dans
les Etats du Sud, en particulier Mississippi, Georgie, Texas
et Louisiane.
"C'est un sombre et terrible chapitre de notre
histoire", a reconnu le porte-parole de la Maison Blanche,
Scott McClellan, qui a soulign6 que, dans la matin6e, le
president George W. Bush avait expliqu6 a cinq chefs d'Etat
strangers recus a la Maison Blanche : "Nous travaillons a
progresser au-deld de la part d'ombre de notre propre
histoire."

"METTRE FIN A CETTE PRATIQUE"
Mary Landrieu a confi6 qu'elle avait travaill6 a
des excuses s6natoriales aprbs avoir lu un recueil de photos
de lynchages, Without sanctuary, album d'une
bouleversante exposition itin6rante r6v6lant que les
persecutions 6taient des occasions de fete pour certains
Blancs.
A trois reprises, entre 1920 et 1940, la Chambre
des repr6sentants avait adopt un texte anti-lynchage.
Chaque fois, ces initiatives 6taient rest6es lettre morte en
raison de l'opposition du S6nat.
La proposition de loi rappelle 6galement que "pres de 200
propositions de loi contre le lynchage ont ete prdsentees
au Congress durant la premiere moitie du XXe siecle, et
qu'entre 1890 et 1952 sept presidents des Etats-Unis
avaient demanded au Congres de 'mettre fin d cette
pratique ".
"Les excuses sont une bonne idee, mais elles ne
feront revenir personne", a d6clar6 le survivant James
Cameron. "J'espere que laprochainefois on mettra moins
longtemps a reconnaitre nosfautes."
"II restera toujours de profondes cicatrices, mais j'ai
l'espoir que nous commencerons a guerir les blessures
provoquees par le lynchage", a r6pondu le chef de file de
la majority r6publicaine, Bill Frist.







Page 17


I HAITI PAS ASSEZ PAUVRE I


Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Annulation de la dette des pays pauvres :


Haiti pas assez pauvre pour en beneficier?


Par Gesler Jean-Gilles

Montr6al le 17 juin 2005-06-14

Depuis toujours, la presse internationale, les
organisations de charity et autres missionnaires n'ont pas
cess6 de nous rebattre les oreilles, comme si nous n'en
6tions pas conscients, que notre pays 6tait le seul PMA
(pays moins avanc6) d'Am6rique, done le plus pauvre de
ce riche continent. Notre misere est 6clatante, nous colle
la peau et nous poursuit meme a l'6tranger oh des amis
parmi les plus sinceres, se sont toujours fait un devoir de
nous le rappeler, surtout a ceux parmi nous qui paraissent
les mieux int6gr6s, a l'effet que nous aurions Wte plus utiles
dans notre pays qui disparait progressivement de la carte
du monde.
On se faisait a cette idWe d'extreme pauvret6, d'un
pays abandonn6 de ses l6ites, d6pendant des programmes
d'urgence pour survivre quand,'une d6peche de l'Agence
France Presse du 12 juin, nous apprend le contraire, que
l'6tat d6sastreux dans lequel nous pataugeons avec une
certaine fatality, n'6tait qu'un mauvais reve. Soudainement,
nous ne sommes plus les parias de l'Am6rique, des gens
qui sont prets a fuir peu importe les moyens, l'enfer qu'est


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi pli,


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11th Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


devenu notre pays. Ce brusque 6tat de choses, selon la
d6peche, serait df aux calculs des ministres des finances
des pays du G-8 et des manitous de la Banque mondiale et
du Fonds mon6taire international, qui, dans l'6chelle de la
pauvret6 en Am6rique, ont fait faire H Haiti un bond de 5
places.
Ainsi, Haiti, soudainement, serait devenue
beaucoup moins pauvre que la Bolivie (riche en p6trole et
en ressources gazibres), le Guyana, le Guatemala, le
Honduras et le Nicaragua; ces pays de l'Am6rique latine
dont la dette multi-lat6rale sera imm6diatement effac6e par
les pays donateurs. Cela veut dire que notre pays n'est pas
assez pauvre pour figurer sur la liste des 18 pays (13 en
Afrique et 5 en Am6rique centrale et du sud) qui
b6ndficieront de l'annulation de l'ensemble de leurs dettes
publiques contract6es envers les institutions de financement
internationales et de la Banque africaine de d6veloppement
dans le cas des pays africains. Doit-on jubiler et se saouler
de ce miracle? Lesquels parmi la brochette d'hommes
d'Etat remarquables qui nous ont gouvernds, doivent etre
cr6dit6s de cette brillante performance dconomique?
Treve de plaisanterie. La situation dconomique
d'Haiti n'autorise pas vraiment ce genre d'humour qui
r6sonne mal aux entrailles des millions de compatriotes
crevant de faim. Notre pays restera pour plusieurs
d6cennies le plus pauvre de l'Am6rique.
En revanche, son faible taux d'endettement
l'exclut du programme PPTE (pays pauvres trbs
endett6s) qui a Wtd lanced Lyon en 1996 par lequel
les institutions internationales et les pays du G-7
I s'6taient engages a 6ponger la dette des pays pauvres
qui croulent sous le poids d'une dette paralysante.
En effet, la dette haitienne contracted auprbs de ces
s. institutions, d6passe a peine le milliard de dollars.
Une toute petite dette, 1.25 milliard pr6cis6ment,
contracted a prbs de 50% auprbs de la Banque


interam6ricaine de d6veloppement (BID) dont le
remboursement grbve s6rieusement les finances publiques
de l'Etat haltien qui doit consacrer annuellement a son
service prbs de 50 millions de dollars am6ricains. Ce sont
50 millions de moins dans les caisses d'un Etat appauvri
par la corruption et l'absence de volont6 politique de
reformer le regime fiscal haitien, qui le rend par consequent
trbs vulnerable et d6pendant de la charity internationale.
Selon
les chiffres obtenus, le service de la dette (int6ret
et capital) entre 1995 et 2001 repr6sentait quelque 320
millions de dollars americains qui auraient pu etre r6investis
dans des travaux d'infrastructures et des services a la
population. Nous sommes dans un cercle vicieux: trop
pauvres pour pouvoir emprunter, pauvres nous resterons
parce que nous ne pourrons pas disposer des fonds
n6cessaires pour relancer l'dconomie, investir dans les
services sociaux et dans les infrastructures. Et nous y voila!
Et personne n'est sfir qu'Haiti fera partie des 22 autres
pays pauvres qui pourront d'ici 18 mois, b6ndficier de la
deuxibme vague d'annulation.
La decision des institutions internationales de ne
pas inclure Haiti parmi les pays pauvres b6ndficiaires du
programme d'annulation de la dette, conjugude ave
l'immobilisme ou l'inaptitude des dirigeants haitiens,
risque de provoquer une explosion sociale aux
consequences incalculables.

G. J-G.

P. 20

Double assassinat

crapuleux a Fermathe


Licensed A/C NOW Insured



24/7 Flat Rate Advantage

AIR CONDITIONING & REFRIGERATION
Service Repair Installation

JEAN MASSENA

954-497-7700 1866 49AC NOW



8772 I' E 2 lme ALvenrLue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection teliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* MnnPv Ordepr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prcdnits nonr phpvepnx


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....






Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


Page 18


I Les Jeux de Bernard I


P|EINAUD


Solutions de la
semaine passee:

B R A S S E N S
R A D O U B E E
A OS E N
VO U IV RE S
O CS L I
UNI RUMB
R R O E L
EXASPER E


Allez de DEMORD a PENAUD, en utilisant des mots du du
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


HGts UIMMUM


H 0
UQ
I B
VX


Trouvez les noms de 20 objets servant au transport
d'effets personnels dans le carr6 ci-dessus


Solutions de la
semaine passe:
BEC O0TE
DEC O0TE


DEVIRA
DELIRA


SCRABBLE
\rrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

SH

RCD

AA


Solutions de la semaine passee
K PRURIGO


GRILLE DE PROGRAMME

Melodie 103.3 fm
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, HaYti
Te1: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: pub@haitienmarche.com URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Blon Rk veil en musique

6h30- 7h00 An Pipiriit chanitant
ler Journal creole de la journee avec Yves Paul LUandre

7h00- 10h00 M lodie IM atin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
A Haute Voix avec Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Culture avec Claude Bernard S6ran
Melodie Matin chaque samedi est anime par RapahUl Fequiere


10h00 Midi



12h00- 12h15


Le Disque de
I' Auditeur-
animation: Jacques Lacour

Le Midici
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales


12h15- 2h00 Lady Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie

2h00- 3h00 C'est si bon
en dChansons...
Emission de Chansons Frangaises


3h00-5h00 Le B on Viteux
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


5h00
6h


7h00 8h30
8h30 9h00

10h00





9h00 et au-dela


Temps


Le Journal de 5 Itres
Sport Actualit s
avec Gilbert Leys,GWrald Alphlonlse,
Mario B arreau t Ja cky Marc

Amor y Sabori
Soir Informations

1Neotre Grand CZoncert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique)

Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h I Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


LE COIN DE MIAMI
PAR EVENS HILAIRE
evenshilaire@hotmail.com
Divergences au sein de la communaute haitienne
de Miami sur l'opportunite de l'organisation des
prochaines elections en Haiti


Les fanatiques a Miami du
president en exil Jean Bertrand Aristide
plaident en faveur du retour A l'ordre
constitutionnel comme une solution viable
a la crise.
Tout est encore possible a l'heure
actuelle en Haiti a l'approche des prochaines
competitions 1lectorales prevues pour la fin
de l'ann6e.
Dans sa recente resolution sur
Haiti, l'Organisation des Etats Am6ricains
(OEA) invite les instances concernees telles:
le gouvernement de transition, le CEP et la
MINUSTAH de cr6er les conditions
n6cessaires a la tenue de ces elections qui,
selon l'organisation h6misph6rique, doivent
8tre libres, honnetes, transparentes et
d6mocratiques.
L'OEA encourage tous ceux qui
n'ont pas encore retire leur carte 1lectorale
a le faire imm6diatement en vue de prendre
part au prochain scrutins.
Pour certains, les elections doivent
etre organis6es cofite que cofite cette annde
en vue de mettre un terme aux actes de
violence. De plus, selon eux, les
competitions 6lectorales devraient avoir lieu
sans la participation des partisans de l'ancien
Jean Bertrand Aristide.


Ils ont lance un appel a l'6quipe
de transition en Haiti pour ne pas ceder
devant les actions commises par les
chimeres Lavalas ".
Avis contraire des fervents
supporteurs a Miami du president en exil
Jean Bertrand Aristide. Ces derniers ne sont
pas d'accord avec l'id6e d'organiser de
nouvelles elections au m6pris du choix de
la population qui avait Olu pour 5 ans le
num6ro 1 de Fanmi Lavalas, dont le mandat
arrive officiellement a terme le 7 f6vrier
2006.
Pour eux, seul le retour d' Aristide
en'Haiti pourrait d6barrasser le pays des
kidnappeurs.
Ceux-lk pensent que l'6quipe de
facto au pouvoir en Haiti va organiser des
elections frauduleuses pour plaire a la
communaute internationale qui veut que le
scrutin ait lieu a la fin de cette annee au
m6pris, d6clarent-ils, des revendications
populaires.
Les fanatiques de l'ancien
president a Miami ne cessent de r6clamer
la liberation de tous les prisonniers
politiques, notamment l'ex PM Yvon
Neptune et l'activiste Annette Auguste alias
S6 Anne.


L'annonce de la d6mission du
ministre int6rimaire de la Justice Me
Bernard Gousse n'a pas fait grand bruit dans
la communaut6 haitienne de Miami.
Les partisans de Fanmi Lavalas de
Miami d6clarent que Bernard Gousse ne
repr6sentait rien dans la balance.
Selon eux il 6tait au service de la
communaut6 internationale. Et c'est cette
dernibre qui l'a revoqu6.


Selon ces memes personnes, le
ministre de la Justice d6missionnaire est
responsable de l'emprisonnement prolong
de l'ex-PM Yvon Neptune.
La d6mission ou revocation de Mr
Gousse montre clairement que le pays est
sous une occupation. Des congressmen
am6ricains avaient sollicit6 de la secr6taire
d'6tat Condoleezza Rice la revocation de
Bernard Gousse.


L'ex-senateur de la Grand Anse, Louis Gerald Gilles,
plaide en faveur d'un consensus national pour sauver


le pays
L'ancien s6nateur, Louis G6rald
Gilles, qui intervenait dimanche dernier a
l'6mission Verite sou Tanbou a indiqu6 que
la situation est catastrophique en Haiti et
qu'il faut un accord entre les diff6rents
secteurs de la vie nationale pour sortir Haiti
de ce tourbillon.


(suite de la page 15)
Classement
Equipes
1-Velez Sarsfield
2-Racing Club
3- Estudiantes La Plata
4- Arsenal de Sarandi


D'aprbs Gilles, le president en exil
Jean Bertrand Aristide commet une erreur
capitale lorsqu'il tarde toujours a designer
une structure dirigeante pour l'organisation
politique Fanmi Lavalas.
L'ex-parlementaire de la Grand
Anse parlait de son collbgue Yvon Feuill6
qui fait partie de la commission du dialogue
national mise sur pied par le gouverement
de transition.
Le s6nateur Gilles se dit aussi en
faveur du retour de l'ancien president
Aristide, mais pas un retour a la va vite.
G6rald Gilles a plaid aussi en
faveur du retour au pays de tous les exiles
politiques.


Reactions de la communaute haitienne de Miami
apres la demission de Bernard Gousse


I I


IDIEIMIOIRIDII
I I, I I I I


IKEZES HU N ESRNRj






Page 19


I Ti gout pa ti gout I


Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21






Mercredi 22 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 21


En bref ...
(suite de la page 2)
La Place des heros de Savannah sera
construite en l'honneur des futurs haitiens qui
ont combattu aux c6tes des americains a
Savannah pour la conqu&te de leur liberty, a
indique la mairesse Carline Simon.
Elle a fait savoir que l'intention de la
municipality est de developer toute la zone
du Bicentenaire pour qu'elle redevienne le
centre d'attraction qu'elle etait.
Deux places seront egalement construites a
St-Marc et au Cap-Haitien d'ou etaient
originaires nombre de nos anc&tres ayant
combattu a Savannah (Georgie, aux Etats-
Unis).
Le projet sera finance par des americains et
des haitiens-americains. (AHP)
Double assassinat crapuleux a
Fermathe


I1 s'est produit dans la nuit du samedi 18 au
dimanche 19 juin. Des hommes arms se sont
introduits chez Madame Raymonde Berrouet
St-R6me. Ils ont d'abord tue son fils Joanes
St-R6me, d'une quarantaine d'annees, puis
'ont abattue a son tour.
Le surnomme Canal du Vent"
sous les verrous
De son vrai nom Alexandre PIERRE-PAUL,
cet individu responsable de nombreuses
exactions aupres des paysans des communes
et localities de St-Marc, Desdunes, Mapou et
Lagon a ete arr&t par la police le samedi 18
Juin, pas trop loin de la locality de Petite
Riviere de 1'Artibonite.
Recherche de longue date, il etait devenu un
personnage presque mythique qui, selon des
paysans, etait dote du don de "disparaitre"
dans les rizieres de 1'Artibonite.
Finalement arr&te, "Canal du Vent" s'etait
echappe du Penitencier national le 19 fevrier
dernier, lors d'une evasion massive (plus de
400 prisonniers).


Une haitienne a un concours de
beauty en Chine
Sarojd Bertin, 19 ans, fille de l'avocate
Mireille Durocher Bertin tuee en 1994,
representera Haiti a un grand concours de
beauty qui se tiendra a Huangshan, Chine, le
30 juillet prochain. 19 ans, etudiante en
deuxibme annee de droit a l'universite UNIBE
en Republique Dominicaine, Sarojd
representera Haiti. Suite au concours de
preselection organism a Santo Domingo, en


Page 20


decembre dernier, Sarodj Bertin avait ete elue
face aux autres concurrentes cherchant a
representer la Republique Dominicaine a ce
concours. Cependant quand les organisateurs
ont su qu'elle etait haitienne, elle a ete retenue
pour representer Haiti.
51 kidnappeurs sous les verrous
Ils sont au nombre de 51 actuellement
enfermes au Penitencier national. Parmi eux,
2 policiers soupqonnes d'avoir participe a des
actes de kidnappings.


King kIno






.FoMA B


ADOMI PURCHASING AGENCY
Tel.: 786-457-8830
Fax: 305 754-0979
e-mail: pasacalia@aol.com
Pour tous vos achats
= Materiaux de construction
= Pieces de voiture / camion
= Equipement medical
Par avion ou par bateau au choix




- U ~ 71 ~iL


APPAREL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW

August 14,15,16 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


TRADE SHOW
T. CARIBBEAN


GIFT & VARIETY
MERCHANDISE SHOW

September 25,26,27 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


FCROB ERTO CLEIVIENTE CC LISEU IV JSAN JLUAN, FLPUEFRTO RFIC
Restrictions: Children under 18 and general public not admitted.Wholesale only. Trade Show of the Caribbean reserves the right of admission
For more information: Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022 E-Mail: tradeshow@coqui.net Web Page: www.tradeshowcaribe.com


I L'ACTUALITE EN MARCHE I


'ifcim wI L




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs