Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00266
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: June 15, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00266
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00006-15-2005 ( PDF )


Full Text













Haiti en Marche edition du 15 au 21 Juin 2005 Vol. XIX No. 20


"Copyrig hted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers'



a td MI nuah *u pmerrtmern


BUTTEUR METAYER MEURT
D'UNE DEFAILLANCE RENALE


Butteur Metayer port en triomphe le 29 F6vrier 2004 apres
le renversement d'Aristide photo d'archives


Entre elections

et conjuration ...
ANALYSE Gerard Latortue. Ils appartiennent a toutes les
PORT-AU-PRINCE, 11 Juin composantes du spectre politique, en majority
Des leaders politiques se sont concerts les partis et organisations qui ont combattu le
la semaine dernibre dans le but de pouvoir de Jean-Bertrand Aristide. Mais aussi
renverser le Premier ministre int6rimaire (voir Latortue / 4)


D'ici aux elections,

tout peut arriver !

Roger Noriega et Co. ont bien parl6,
Mais il faut delivrer la marchandise


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 13 Ju
L'international s'est voulu rassurant. I
etre qu'il y est parvenu. Mais fini le te
des belles paroles. Si toutes les d6clarai
et promesses de MM. Roger Noriega, E
Coderre, Daniel Parfait, ainsi que
Juan G. Valdbs ne sont pas
imm6diatement suivies d'effet, eh
bien finie la com6die!
On se fixe comme objectif
les elections (octobre, novembre et
d6cembre prochain), on met tout le
paquet. Mais au train ou Ca va, on
ne devrait pas attendre jusque 1a
pour le grand boum.
Scurit6. Notre dignity est
sauve (si l'on peut dire) : il n'y aura
pas un troisibme d6barquement des
Marines am6ricains en dix ans, voire
au rythme de un par annde ...
Ces messieurs ont convenu
que c'est a la Minustah (force de
maintien de la paix de 1'ONU) de
faire le job.


Mais c'est le moment que
in choissent kidnappeurs et meurtriers
peut- pour redoubler d'activit6s. Comme
:mps une provocation 6vidente aux
tions declarations pr6c6dentes ...
)enis (voir Elections / 5)

Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinifre au Bois Verna
T1l: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
T61.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub (haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com


I~....................................II ~ ~ _,;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; I







EN PLUS ... EN BREF...


Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


og&W a&b,


I a rt '-s
2~ dd ir


Un groupe de fraudeurs emporte 6 millions de dollars de petits
6pargnants de Little Haiti, Miami ...
Les r6gulateurs f6d6raux am6ricains ont adress6 une plainte mettant en cause trois residents
du Sud de la Floride qui ont d6tourn6 environ 6 millions de dollars en investissement de
toutes sortes. Ces investissements avaient 6t6 consentis par environ 600 Haitiano-
am6ricains.
Les trois hommes accuses sont des residents de Little Haiti et sont arrives par leurs
manoeuvres a d6tourner toute l'6pargne de ces residents. Leur technique consistait a
apparaitre dans des missions de radio ou dans des 6glises pour inviter la communaut6 a
participer a toutes sortes d'investissements dans Little Haiti pour y cr6er des emplois. Ils
garantissaient aussi des int6r&ts allant jusqu'a 15 a 20 % par an.
Beaucoup de gens sont tombs dans le panneau jusqu'a ce que le pot aux roses soit
d6couvert. Le groupe avait a sa t&te Max Francois, 48 ans, de Pembroke Pines, fondateur et
directeur du groupe d'investissements appel6 Focus Development Center Inc. Parmi les
soi-disant investissements du groupe, on a parl6 d'un avion qui devrait assurer des vols
r6guliers entre Miami et Haiti. Mais jamais un tel avion n'a exist et la compagnie fondue
en 2001, a fait faillite, selon Teresa Verges, l'une des directrices du groupe.
Certains des investisseurs initiaux ont pu quant meme b6n6ficier de certains profits qui
venaient des fonds verses par les nouveaux investisseurs.
Le scandale a 6clat6 quand certains des investisseurs d69us ont commence a se plaindre a la
radio et a mettre en garde d'autres investisseurs potentiels.
Haiti: Deux policiers arretes sous I'accusation de kidnapping
La porte-parole de la PNH, Madame Jessie Cameau Coicou, a annonc6 que deux policiers
avaient 6t6 places en isolement pour implication pr6sum6e dans des actes de kidnapping. I1
s'agit de l'agent 2 Dorl6an Dieudonn6, qui fait partie d'un groupe d'individus arms
op6rant au Bel Air, et de l'agent 1 Frantz Moise, affect a Martissant, et qui aurait particip6
a plusieurs enlevements. II aurait des relations directes avec les bandits de Solino (dans les
parages de la ruelle Nazon).
Arrestation d'un dangereux criminel, selon la police
Son nom est D6us Pouchon. Il serait tres dangereux et selon la porte-parole de la PNH, il
distribuait de l'argent pour inciter les gens a aller semer le trouble dans divers quartiers de
Port-au-Prince. Il serait l'ancien chauffeur de l'ancien chef du JPP (organisation pro-
Aristide), Ren6 Civil. Il travaillait a la T616co et distribuait de l'argent pour le
gouvernement Lavalas au Bel Air, selon Mme Coicou.


"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"




Les fauteurs de troubles ...
Ils sont de toutes sortes. Un recent rapport du International Crisis Group, un groupe
ind6pendant bas6 a Bruxelles, 6tablit qu'il y a toutes sortes de gens semant cette ins6curit6
en Haiti. Ils vont des trafiquants de drogue, et des criminels ordinaires, en passant par des
families ais6es et des opposants politiques a Aristide qui craignent que le parti de l'ancien
president Lavalas" ne remporte a nouveau les prochaines elections par un raz de mare.


Santo Domingo : Les actes de
violence ces derniers jours a la frontibre,
ont pris une tournde trbs delicate et
dangereuse selon le cardinal. Il invite les
autorit6s des 2 pays a 6viter que les actions
sanglantes ne d6g6nbrent en une chaine de
violence.
Le Cardinal Lopez Rodriguez a
sugg6rd que la solution au problbme
haitien ne soit pas la responsabilit6
exclusive de la R6publique dominicaine.
Ceci doit etre un effort multilateral
impliquant les 2 pays, et la communaut6


internationale. "C'est une situation assez
delicate. Je n'avais pas pens6 que la
situation pouvait atteindre de tels
extremes. Il y a toujours eu dans le temps
de ces petits incidents commerciaux.
Cependant je constate aujourd'hui que la
situation prend une tournure dangereuse, "
a soulign6 le cardinal.
Il y a 2 ans, les conferences
6piscopales des 2 pays avaient demand
sp6cialement au gouvernement haitien de
doter ses ressortissants de documents
d'identification.


d n Im" g a.w


Casque bleu et civils haitiens bless6s ...
Selon un communique de la Mission de stabilisation de l'Onu en Haiti (Minustah), un
Casque bleu et trois civils haitiens ont 6t6 bless6s, dont un s6vbrement, jeudi dernier, dans
le quartier Cit6 Soleil. Les militaires de la Minustah se trouvaient devant les locaux de la
Croix Rouge haitienne lorsque des inconnus ont ouvert le feu contre eux et un groupe
d'enfants jouant a proximity, precise le communique.
Les bless6s ont 6t6 transports a l'h6pital argentin de Port-au-Prince, ob ils sont soign6s.
em *0* *o _0M_ *- mmm





"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"
E-


.0 -- w


Page 2


Le Cardinal Lopez Rodriguez
demande a la Rep. Dom. et a Haiti
de solutionner la crise frontaliere


ALERTE !!!

En cas d'urgence appelez
MINUSTAH / PNH
510-2563
510-3183 84 85
244-3503


I






Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Page 3


L'ACTUALITE EN MARCHE


O"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


CROIX


Thor 14, Route de Carrefour
TELEPHONE


&ji. ug-f.^^=
% ba, do -o


Le Commandant adjoint des Forces Armees
du Sud des E.U.A declare que ses troupes sont
pretes a s'engager dans des operations de
maintien de la paix dans la region


Santo Domingo RD- Le Commandant
Adjoint des forces armies Sud des Etats-
Unis, le G6ndral John T Furlow, a d6clar6
que ses troupes sont pretes a r6aliser des
operations de maintien de la paix dans les
pays de la region qui confrontent des
difficulties. II a ajout6 en faisant allusion a
Haiti que les missions de paix ne se
d6ploient pas seulement dans les regions
6loigndes comme l'Afrique et le Moyen


Orient. Notre region a aussi besoin de notre experience.
Ces remarques ont W6t faites au cours du discours prononc6 a
l'occasion de la cloture du s6minaire de maintien de paix Nord
qui a eu lieu du 6 au 10 juin en R6publique dominicaine a
l'h6tel Jaragua a Santo Domingo. A ce s6minaire de 5 jours,
assistaient 230 officiers et soldats de divers pays de la Region :
Les Etats-Unis, El Salvador, Honduras, Guatemala, Nicaragua,
Panama, Antigua, Barbade, Bahamas, Dominique, Grenade,
Guyane, Jamaique, Saint Kits, Nevis, Sainte Lucie, et la
R6publique Dominicaine, pays organisateur.


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


513-0703

LUN-VEN 8:30 am &3:00 pm
SAM 8:30 am A 1:00 pm


|Il | UNIBANK


"Chaque jour plus proche de vous"

www.unibankhaiti.com


P P
11636 2nd Ae.
Mit. FL 33100
tmL 305-756-3695


at6 Plus Bakery, Inc
Natural Juice


~lrLE lp
*lrd ooausar -


INSECURITE SOMMAIRE
Record de kidnappings a Port-au-Prince p.4
Le secteur prive pr6occupe p.7
Les USA font un don a la PNH p.7
147 personnes tuees en 2 mois a Port-au-Prince p.12
ACTUALITE POLITIQUE
Valdes accuse des responsables politiques de planifier des
attaques contre la PNH et la Minustah ...
Ces derniers exigent plus d'explications p.1
Soutien de Washington, Paris et Ottawa au gouvernement
interimaire et B la MINUSTAH p.1
ANALYSE
Entre elections et conjuration ... p.1
DROITS HUMAINS
Detention prolongee en Haiti, mais pas de persecutions p.6
Le coordonnateur de GDP rejette les declarations de Valdes p.7
Le PPN denonce les policiers chinois de CIVPOL p.8
EDITORIAL
D'ici aux elections tout peut arriver p.1
Les Blancs debarquent mais a petit pas ... p.5
Haiti et la question chinoise p.8
ACTUALITE
Mort de Butteur Metayer d'une defaillance renale p.2
La Banque Mondiale debloque 2 millions de dollars p.2
FORCES D'INTERVENTION
L'armee americaine pr&te a s'engager dans des operations de
maintien de la paix dans la region p.3
Aucune discussion sur l'envoi de troupes americaines p.6
La mission controversee de la communaute internationale en
Haiti p.9
SOCIETE
Le Directeur de 1'ED'H expose les differences raisons du recent
black out generalise p.7
Le Cardinal Lopez Rodriguez demande a la Republique
dominicaine et a Haiti de solutionner la crise frontaliere p.2
Inauguration a Bordeaux d'un square et d'un buste Toussaint
Louverture p.2
La society coloniale de St Domingue n'est pas suffisamment
etudiee p.10
Les Blancs debarquent p.16
INTERNATIONAL
Michael Jackson acquitted de 10 chefs d'accusation p.20
Liberation de la journaliste Florence Aubenas p.20


I


(A







I ANALYSE


Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Entre elections et conju
(Latortue ... suite de la lere page)
un ancien s6nateur qui se r6clame encore de Fanmi Lavalas. mais on attend de voir quelque chose de plus charpent6,
Leur motivation : le gouvernement en place a pas une petite bande de hurluberlus qui des le lendemain
6chou6 sur toute la ligne, aussi bien a combattre l'ins6curit6 se mettent A se jeter les uns sur les autres la responsabilit6
qu'a ralentir la catastrophe 6conomique. de leur chec.


Cela nul ne le conteste. Mais
que nous proposent les mutins ? Rien.
Quels sont leurs atouts ? Ils n'ont pas
dit.
L'ins6curit6 ne peut plus etre
qualifi6e d'infernale, elle est au-delh de
tout ce qu'on peut imaginer. Les gens
se terrent litt6ralement chez eux pour ne
pas etre kidnapp6s ou viol6s ou pis
encore !


Le gouverement est incapable
d'agir. La force de maintien de la paix
de l'ONU ou Minustah n'est pas Availabl
tellement plus effective.
Aussi le premier devoir des
leaders qui complotent contre Latortue,
s'ils veulent capter le moindre int6ret,
ce serait de commencer par d6voiler un
solide plan de lutte contre la criminality.
On pense imm6diatement au
proverbe: kouri pou la pli, tonbe nan
lanmb. Rien ne dit qu'on est parvenu au
bout du tunnel. 1 -
Bien entendu, il est difficile d'mrnagmVi pi'
que cette situation, cela n'existe pas. Mais en meme temps,
la situation actuelle a une origine et c'est pour avoir d6ej
agi avec insuffisamment de discernement, pour ne pas dire
trop de 16gret6. Si l'on avait su que les
choses tourneraient de cette facon, on
se serait arrange pour que cela se passe
un peu diff6remment le 29 f6vrier 2004
(date du renversement d'Aristide).

L'interminable lutte
pour le pouvoir ...
Aussi chat 6chaud6 craintl'eau
froide. Le public a suivi avec une totale
indifference ce nouvel episode de
1'interminable lutte pour le pouvoir qui
nous a d6ja conduits au point oh nous
en sommes. Et toute etiquette Availabl
confondue, 6tant donn6 que le 29 f6vrier
n'a accouch6 de rien de mieux que ce
qui l'avait prc6d6.
Le meme jour ou 6clatait la
nouvelle de ce coup de tete contre
Latortue, un troisibme entrepreneur
6tait assassin sur la route de l'a6roport
en se rendant tranquillement a son
travail. Jean Paul M6dina.
Consternation. Sans parler des '
kidnappings qui se multiplient a la minute pres.
Il ne s'agit done pas d'une situation th6orique,
comme une revolution de palais. Des gens meurent a
chaque seconde dans les rues. Le gouvernement actuel se
r6vele totalement inop6rant, tout le monde en convient,


"Copyrighted Materia

5Syndicated Content

e from Commercial News Pr<


ration ...
d6l6gation conduite par l'assistant-Secr6taire d'Etat
am6ricain pour l'Am6rique latine Roger Noriega, assist
entre autres des repr6sentants de la France, Daniel Parfait,
et du Canada, Denis Coderre.
Ils ont 6t6 cat6goriques a
l'issue de leur s6jour : le maintien du
calendrier des elections fixes pour cette
ann6e, et un soutien total au
gouvernement de transition et a la
Minustah pour accomplir cette tache,
ces elections 6tant devenues on ne sait
trop comment le principal, sinon le
seul et unique objectif imm6diat de nos
grands amis. "
Mais par-dessus tout, Latortue
a une arme de choc. Il ajur6 de remettre
oviders" le pouvoir au futur president l6u le 7
Sfvrier 2006. Il n'a aucune ambition de
garder le pouvoir. Et on n'a jusqu'I
present aucune raison pour ne pas le
croire sur parole.
Or combien de ceux qui
veulent actuellement sa tete, peuvent en
dire autant ?

Les 61ections A tout prix


N w 0 ~0 .m * Z D6finitivement done Latortue
Simple comparaison : quelles sont les armes des a des arguments qui jouent en sa faveur, tandis que les
uns et des autres ? conjures n'ont ni un programme laissant esp6rer qu'ils
Au moment oh ces quelques politiciens voudraient peuvent faire mieux, ni ne sont davantage dignes'de


I SOOP-MM0 A S -a

l'abattre, Gerard Laortue aligne derriere lui Washington,
Paris et Ottawa, les trois maitres a danser de la scene
politique haitienne.
En effet, la semaine dernibre nous visitait une


confiance.
Alors pourquoi on les
suivrait dans leur entreprise ?
D'ailleurs comprennent-ils
mieux que nous la situation, ne sont-
ils pas comme nous: dans une sorte
d'6tat d'ahurissement devant la
determination de l'international a tenir
des elections dont le pays semble en
I ralitW mille lieues.
En bon politicien, c'est done,
1 pensent-ils, qu'il y a quelque chose qui
se trame. Comment done l'arreter ?
ovid rs" En renvoyant Latortue. On faitsauter
le gouvernement (qui est le maillon
le plus faible de ce plan myst6rieux,
du pidge tendu, du moins on le
presume), en esp6rant par 15 gagner
du temps. Mais qu'est-ce que cela
change sur le fond pour le pays ? Ah
ga, on a le temps d'y penser. Comme
d'habitude ...
Conclusion : entre les
PO 61ections i tout prix des uns, et les
mauvaises habitudes s6culaires des autres, on ne sait trop
i quelle sauce on sera mang6s.

Haiti en Marche, 11 Juin 2005


Record de kkidupoane% Part-u-Prinr:

Au "m m I Copyrighted Materials, drdi

Syndicated Content

S. Available from Commercial News Providers"


S 4G - w
. Ow m 0 .ow - 4 -
* 0 w- O d w
md 40 w *_


Port-au-Prince
13 Juin Une Montr6alaise de 65 ans a 6t6 enlev6e
en Haiti au cours des dernieres heures.
Ses ravisseurs ont p6n6tr6 dans sa maison de Port-
au-Prince et l'ont force a les suivre. Ils exigent une rancon
de 300 000 dollars am6ricains en change de sa liberation
et menacent de la tuer s'ils n'obtiennent pas ce qu'ils
r6clament.
La demande de rancon a &t6 achemin6e h l'6poux
de la victime, un Montr6alais d'origine haitienne.
L'homme a pu parler a son spouse et celle-ci
semble bien se porter pour l'instant.
Les autorit6s canadiennes enquetent actuellement
sur ce dossier. La victime possede un commerce d'appels
interurbains. Selon l'agence de presse AHP, elle
s'appellerait Mme Goulet.


Page 4


Lom







Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


I EDITORIAL


D'ici aux elections, tout peut arriver !


Page 5


(Elections ...
suite de la Ilre page)
suite eas a leRoger Noriega et Co. ont bien parl6,
C'est aussi leuro
tolerance lanc par le M ais il faut deliver la marchandise
nouveau porte-parole de la


Minustah, le francais Philippe Kleb. Et qui ne peut que
faire sourire les haitiens pour lesquels z6ro tolerance est
synonyme de justice populaire. PN Lebren. Z6ro tolrance
= intolerance. Ce n'est pas un programme pour l'ONU.
Dans sa bouche, ce n'est qu'une belle formule.
Partout ou entre la Minustah, dit M. Daniel
Parfait, les programmes sociaux doivent l'accompagner

Mais avec quoi, lorsque l'assistance financibre
demeure bloqu6e irr6m6diablement?
Le Premier ministre, comme si une nouvelle
partition avait 6t6 distribute aux acteurs, entonne d'un
meme 61an, expliquant sur un ton rousseau-iste que les
" bandits arms n'6taient pas m6chants a leur naissance,
c'est la misere qui les a rendus ainsi (pour ne pas dire la
soci6t6) ...
Pourtant, diront certains, le gouvernement
maintient en prison des personnalit6s contre lesquelles
aucune accusation formelle n'a 6t6 prononc6e plus d'un


an aprbs leur arrestation.
A quoi bon les mots dialogue politique et
reconciliation, comme le stipule la resolution vote la
semaine dernibre par l'Assembl6 G6n6rale de l'OEA runie
a Fort Lauderdale (Floride) et au nom de laquelle nous est
venue la d6l6gation Noriega?
Et quand la Minustah convoque une rencontre de
leaders politiques et que celle-ci tourne en une fronde contre
le premier ministre en exercice, il ne faut pas s'en 6tonner.
Puisque ce sont toujours les memes, toujours entre nous

Est-ce vrai que des politiciens profiteraient de ce
genre d'agapes pour planifier des attaques contre la police
nationale et la Minustah?
Ou est-ce une facon pour M. Valdes de les
remercier pour avoir autant abus6 de son hospitalitV?
Done rien jusqu'ici que du blabla ...
Lutte contre l'ins6curit6 : celle-ci ne cesse de
rebondir toujours plus haut comme une balle de ping pong.


Programmes
sociaux : aucune garantie
que la rencontre a Montreal
(Canada) des bailleurs les
16 et 17 juin prochain aura


un r6sultat autre que les deux pr6c6dentes. A peine 1 pour
cent des promesses de $1.3 milliard s'est concretis&.
D'ailleurs le fait que M. G6rard Latortue n'y assistera
pas (du moins d'aprbs le dernier programme communique
a la presse) est peut-etre significatif.
Dialogue national. R6unissez des leaders
politiques haitiens, ils se mettent tout de suite au contraire
a comploter, c'est plus fort qu'eux, le renversement du
pouvoir en place.
Voil5 done l'6tat des lieux tel que l'a trouv6, et
tel que l'a laiss6 aussi la d6l6gation conduite la semaine
dernibre dans nos murs par le sous-Secr6taire d'Etat Roger
Noriega.
Beaucoup de bonnes paroles. Mais d'ici aux
elections tellement chores a l'international, on a le temps
de tout d6truire. Et nous avec ...

Editorial, M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Les blancs debarquent, mais a petits pas ...


PORT-AU-PRINCE, 8 Juin Les Marines sont
les bienvenus, s'ils viennent "dans le cadre des Nations
Unies." C'est la r6ponse du chef de cabinet de la pr6sidence,
Me Michel Brunache.
Est-ce une fagon de sauver la face? On a souvent
entendu des leaders de l'actuelle 6quipe
au pouvoir se d6fendre que ce n'est pas
eux mais Jean-Bertrand Aristide qui avait
sollicit6 une intervention 6trangbre.
Peu avant le 29 f6vrier 2004,
Aristide avait, en effet, dans le cadre
d'une resolution introduite par la
Caricom au Conseil de s6curit6 de
1'ONU, appel a l'envoi d'une force
d'interposition lorsque des insurg6s
arms menacaient d'entrer dans la
capitale.
Mais des que l'avion
l'emmenant a Bangui, en Centrafrique,
avait d6coll6 de Port-au-Prince, des
troupes am6ricaines d6barquaient,
suivies peu aprbs de forces envoy6es par
la France et le Canada.
Ce fut la force multinationale
int6rimaire, qui sera remplac6e en juin
2004, quelque trois mois plus tard, par
la Minustah ou Mission de 1'ONU pour
la stabilisation en Haiti.
Maril
Done les Etats-Unis n'ont jamais fait partie de la
Minustah. Ils ont pr&cdd cette dernibre, puis sont partis
des qu'elle a Wtd d6ploy6e.
Les Etats-Unis r6pugnent, comme on le sait, a
faire partie de troupes sous le magistbre de 1'ONU. Le sang
de certains parlementaires r6publicains (comme l'ex-
s6nateur Jesse Helms, de la Caroline du Nord), ne fait qu'un
tour rien qu'5 cette idWe.
Par consequent, il est peu probable que les
Marines, dont on annonce instamment le retour,
interviendraient dans le cadre des Nations Unies, comme
l'a avanc6 le chef de cabinet de la pr6sidence provisoire
de la R6publique.
"Nous n'avons pas demand au gouvernement
am6ricain d'envoyer des Marines en Haiti, mais il n'y a
pas d'opposition a ce qu'ils viennent dans le cadre des


Nations Unies" a indiqu6 M. Brunache.
Voyons voir comment le percoit de son c6t6 la
Secr6taire d'Etat des Etats-Unis Condoleezza Rice qui a
lance l'information lors du dernier week-end, en partant
pour l'Assembl6e G6n6rale de l'Organisation des Etats


nes am6ricains a Port-au-Prince en mars 2004 photo d'arch
Am6ricains qui vient de se tenir a Fort Lauderdale (Floride).
Mme Rice considbre "troublante" l'actuelle
flambe de violence en Haiti, a quelques mois d'l6ections
fixes a la fin de cette ann6es et devant constituer pour le
pays, si l'on en croit Washington, une sorte de coup de
manivelle.
La Secr6taire d'Etat se montre pr6occup6e par les
effectifs des troupes, mais plus encore par leur degr6
d'organisation.
Selon un journal canadien, elle a poursuivi sur un
ton critique et 6nigmatique "il se peut que ce soit seulement
une question d'organisation."
En tout cas, la presse a relev6 qu'elle n'a jamais
fait r6frence B la r6cente proposition du Secr6taire g6n6ral
des Nations Unies, Kofi Annan, afin de faire passer les
effectifs de la mission onusienne en Haiti (Minustah) de


6.700 hommes a 7.500, sans oublier un renforcement de la
police civile internationale ou CIVPOL.
Condoleezza Rice semblerait done consider une
participation am6ricaine en dehors de 1'ONU, tout en 6tant
parallle ...
D'ailleurs les deux exemples
qu'elle a choisis en guise de
comparaison sont significatifs i cet
6gard.
Elle a dvoqu6 comme par
hasard deux situations ou les Nations
Unies ne sont pas impliqu6es sur le
plan militaire: 1'Afghanistan et 1'Irak,
plus exactement les dispositifs retenus
dans ces deux pays pour les elections
qui viennent d'y avoir lieu en mrme
temps que le terrorisme fait rage.
En Afghanistan, deux forces
parallbles coexistent, a expliqu6 Mme
Rice, celle de l'OTAN (Organisation
de l'Atlantique Nord, comprenant la
France, l'Angleterre, l'Allemagne etc)
et une force am6ricaine.
En Irak, le contingent
amsricain avait tW renforc6 de
manibre cons6quente, mais, crit un
.- journal canadien, dans les deux cas
"sous l'oeil vigilant et paternaliste des
ives
Etats-Unis."
Le porte-parole de la pr6sidence haltienne n'est
cependant pas le seul o sugg6rer que l'intervention des
Marines pourrait s'inscrire "dans le cadre de 1'ONU."
Dans une interview l'AFP, le repr6sentant
special de l'ONU en Haiti et chef de la Minustah, le
diplomate chilien Juan Gabriel Valdds, dit n'avoir "aucune
objection."
"Si les Etats-Unis d6sirent contribuer au processus
de s6curisation pendant les trois ou quatre mois de la
campagne 6lectorale, cela me parait une mesure positive."
Mais en meme temps, M. Valdds semble vouloir
rappeler que les troupes am6ricaines, comme l'ann6e
dernibre, ne feront pas de vieux os avec nous, alors que
par contre la Mission de stabilisation de 1'ONU avait (a)
(voir Marines / 6)


Fiche d'Abonnement & Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison i domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


6 Mois



1An


Lul


I







I L'ACTUALITE EN MARCHE I


Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Arr wk~ar 'mdd


Les blancs debarquent,

mais a petits pas ...


(Marines ... suite de la page 5)
Wtd concue pour durer bien plus longtemps.
Les Am6ricains refusent d'etre
impliqu6s, comme ils disent eux-memes,
dans le "country building", alors que c'est
la mission principale de 1'ONU: aider a
rebatir le pays. Souvenons nous en aussi un
peu ...
Interrog6 a ce sujet, le chancelier
br6silien, Celso Amorim (aprbs avoir rejet6
la veille pour "non fondmes" la plupart des
critiques portees contre la Minustah, qui se
trouve sous commandement br6silien), a
r6pondu: "Tant que le mandat de 1'ONU est
respect. Mais les Am6ricains sont-ils
vraiment prets a y aller?", a-t-il questionn6,
ironique, dans une interview a la BBC.
Ce qui invite a une autre question:
dans le cas contraire, sous quel mandat les
Marines viendraient-ils en Haiti? Qui les
mandaterait cette fois a venir?
Selon le ministre br6silien Celso
Amorim, la question haitienne n'est pas une
simple question de force de frappe. C'est
un "melange de pauvret6, de criminality et
de politique, une combinaison explosive."
En tout cas, les choses ne se
passeront pas, apparemment, comme le 29
f6vrier 2004, ou l'on vit les Marines
d6barquer B la minute oui Aristide 6tait parti.
Il n'y a pas autant urgence en la matiere, ni
peril en la demeure, semble-t-on penser


cette fois a la Maison Blanche. En effet, on
annonce l'arriv6e d'abord de l'assistant
Secr6taire d'Etat Roger Noriega qui viendra
dresser un 6tat des lieux pour 6tablir ce qui
est n6cessaire.
C'est encore Valdbs qui souligne:
"Pour r6tablir les conditions de s6curit6,
nous avons autant besoin de plus de forces
de s6curit6 et de plus de force politique."
Entendez par force politique, un
consensus entre les diff6rentes parties
haitiennes.
C'est 6galement la conclusion du
nouveau Secr6taire general de 1'OEA, le
chilien Jose Miguel Insulza, a la fin de
I'Assembl6e g6ndrale de l'organisation qui
vient de se tenir a Fort Lauderdale, Florida.
Pour lui, le plus urgent est de placer tous
les protagonsites haitiens autour d'une
meme table.
Mais ce n'est peut-etre pas tout-a-
fait ce que nous autres consid6rons comme
le plus urgent!
Les blancs re-d6barquent, mais
cette fois sans se presser, comme qui dirait
meme, en se faisant tirer l'oreille!
Comme pour nous dire: mais
commencez done par vous d6merder vous-
memes un peu!

Editorial, Mdlodie
103.3 FM, Port-au-Prince


S.'"Copyrighted Material @

SSyndicated Content
Available from Commercial News Providers"















r- *t
-rrrrI, d ~r


o pm'At w


REPUBLIQUE D'HAITI
Ministere de la Sante Publique et de la Population
Programme de Reorganisation et de Rationalisation
du Systime National de Sante

Pret BID 1009/SF-HA
Avis d'appel d'offres Public International
AOI-01-05
Avis sp6cifique de passation de march pour 1'elaboration et la mise en oeuvre d'un
plan de renforcement des programmes de promotion de prevention et de contr6le des
maladies au niveau des d6partements sanitaires d'Haiti.
Le Gouvernement de la Republique d'Haiti repr6sentW par le MSPP a obtenu un pret de la
Banque Interam6ricaine de D6veloppement (BID) pour financer le "Programme de
Reorganisation du Systeme National de Sante". Une partie des fonds de ce financement
doit effectuer les paiements eligibles au titre de contrat avec des firmes pour la r6alisation
des etudes pour 1'elaboration et la mise en oeuvre d'un "plan de renforcement des
programmes de promotion de prevention et de contr6le des maladies" au niveau des
d6partements sanitaires du pays.
Cet appel d'offres est ouvert a tous les candidats des pays membres de la BID. L'Unit6 de
Gestion et de Coordination du Programme (UGC) invite les candidates eligibles a presenter
leurs requetes sous enveloppes scell6es.
Les candidats eligibles qui sont int6ress6s pourront obtenir a partir du 11 mai 2005 de 9h AM
a 3h PM les documents d'appel d'offres en langue francaise suite a une demande dcrite ou en
se pr6sentant en personne a l'adresse ci-dessous et moyennant le paiement d'une somme non
remboursable de US$ 100 ou la contre valeur en gourdes au taux de r6f6rence de la Banque
de la R6publique d'Haiti (BRH) le jour de l'acquisition du document. La forme de paiement
se fera par un cheque de Direction 6mis a l'ordre du "Projet MSPP/BID". Le document
d'appel d'offres pourra aussi etre envoy par service courrier lequel devra etre pay6 par la
firme consultante. L'UGC n'endossera pas la responsabilit6 pour les dossiers perdus ou livrds
tardivement.
Les soumissions tardives ne seront pas accept6es et seront retourndes sans avoir Wtd ouvertes.
L'UGC decline toute responsabilit6 sur les soumissions qui ne seront pas rescues a l'adresse
indiqude
Les enveloppes contenant les qualifications des firmes et les propositions financibres seront
ouvertes en stancee publique d'ouverture des offres" I h PM. le 22 juin 2005, en presence
des soumissionnaires d6sirant y assister a l'adresse indiqude plus haut.
Pour la comparaison des requetes de soumissions, uniquement seront utilis6s les facteurs,
m6thodes et critbres 6tablis dans le document d'appel d'offres, critbres de qualifications et
d'6valuation, en conformity avec les dispositions sp6cifiques des instructions aux candidats.
Toute question relative au present Appel d'offres devra etre soumisse par 6crit a attention
du Dr. Jean Andr6e l'adresse ci-dessous.
Tous les candidats seront informs a temps des r6sultats de leur participation.
Les requetes devront etre remises 1l'adresse ci-dessous avant ou au plus tard le 22 juin 2005
a 12h.
Projet MSPP/BID
Ancien local H6pital Militaire
Rue Saint Honor6
Port-au-Prince, Haiti
Code Postal


Ak - - -


Acmbwi-





Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Page 7


I INSECURITE


LW e f hctI
do q I hNdrod dm lI@m aq lt b









"-' "Copyrig hted Material"


Syndicated Content, i&%d

Available from Commercial News Providers"












e I ~ t ib i PH







ERW FINANCIAL
GROUP ii
Licensed Mortgage Brokers and Lenders I a ro t

Eske ou janm mande tet ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele R~v Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fe rev sa-a vin-n on reyalite. W
ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
(yap ba ou kredi Il ou fR closing la)
Yap prete ou kob menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.
Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!
Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!
Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t chwa!
Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!
Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6
Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
www.erwfinancial.com
UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137








HAITI-CHINE-TAIWAN


Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Haiti et la question chinoise


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 9 Juin La Chine aurait-elle
vraiment choisi comme propagande pour faire avancer son
agenda en Haiti la performance pret6e aux Swats chinois
le week-end dernier au Bel-air, oi la police nationale est
accuse d'avoir abattu entre 20 et 25 personnes, et cela
second6e par un contingent de la CIVPOL (police civile
internationale) qui aurait Wtd constitud d'agents de Swat
Team chinois.
Ce n'est pas la meilleure image de marque que la
Chine, si avide de reprendre le pas dans tous les pays qui
continuent a reconnaitre Taiwan comme Haiti, aurait sans
doute aim6 donner: celle d'un pays qui viole allegrement




















"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"














.i ai0


CITY OF MIAMI, FLOI

Avi pou yon rankont ak p

City Commission City of Miami, Florida ap 6ganize yon r
ki va 23 Jin 2005, 9% di maten nan Miami City Hall, 350(
Miami, Florida pou prezante yon rezolisyon City Miami
afimatif 4/5 em, pou otorize City Manager a pou li ekzese
li achte yon pwopriyete ki lokalize nan 990 N.E. 79 th
("property"), jan li dekri legalman nan ak6 opsyon ki paseo
Jeffrey Lefcourt, an koneksyon ak devlopman on stasyon p
de nef san mil dola ($ 900,000) e pou acheve tranzaksyon
opsyon an; anplis pou konsakre fon pou yon vale nef san tra
($935,200.00) sot nan Neighborhood Fire Station ak Tra
Account No 313306.289307 apropriye de $ 255 milyon do
Neighorhood Improvement Bond pou kouvri pri dacha a a
peye pou anket, rap6 sou anviwonman, demolisyon ak l1t k

Tout mou ki ta interese invite pou konparet e yo ka fe tan
pou acha sa a. Si yon moun pa ta dak6 ak nenp6t ki desizyo
nan kad rankont lan, li gen pou fe 1 nan respe lwa yo, f6 li m
tou sa ki te fet pandan rankont lan (F.S. 286.0105)

An ak6 ak Disabilities Act 1990, moun ki bezwen akom
patisipe nan rankont lan ka kontakte Office of the City (
anvan rankont lan nan telef6n sa-a : (305) 250-5360.

City Seal Prisc
(# 14985) City


les droits de l'homme en abattant des gens sans jugement.
I1 est fort probable que tous les gens qui ont Wte tuds le
week-end dernier au Bel-air, ne sont pas coupables.
La police nationale a mend cette operation
officiellement pour d6truire des planques suspect6es d'avoir
servi d'h6bergement pour des personnes kidnappdes. Mais
on n'a rapport aucune victime de kidnapping remise ce
jour la en liberty, ni l'arrestation d'aucun kidnappeur.
La police ne reconnait pour sa part que deux morts,
et une trentaine d'arrestations.
Mais la morgue de l'H6pital general a recu une
dizaine de cadavres, rien que pour la journde de samedi.
La Chine est-elle coupable de complicity dans des
executions sommaires, ou les Swats chinois n'ont-ils faits
qu'assister? Selon un porte-parole de la Minustah, celle-ci
n'est pas intervenue. Mais nous n'avons pas encore entendu
le porte-parole de la CIVPOL a ce sujet.
Selon une agence de presse locale, P6kin a peut-
etre voulu par ce geste s'attirer les bonnes graces du
gouvernement int6rimaire haitien dans sa lutte pour
d6troner Taiwan qui est reconnu officiellement en Haiti.
Nous serions 6tonnds que les chinois, les premiers
diplomates dans l'histoire de l'humanit6, auraient manifesto
une vue aussi courte.
Ce gouvernement n'est qu'int6rimaire, ce sont les
6lecteurs que la Chine a int&ret a courtiser, ceux qui iront
bient6t aux urnes. Tout changement dans les relations
diplomatiques est susceptible de recevoir la b6n6diction
du Parlement haitien.
Secundo, la Chine, membre permanent du Conseil
de s6curit6, a refuse de voter le renouvellement pour un an
du mandat de la Minustah, cela pour protester contre une
visite que le president provisoire Boniface Alexandre
effectuera dans quelques jours a Taiwan.
Pourquoi alors P6kin choisirait-il une facon aussi
maladroite pour voler au secours du gouvernement de Port-
au-Prince?
Une investigation done s'impose ... pour voir si
la Chine elle-meme ne s'est pas fait rouler dans cette affaire.
On ne sait jamais. Car toute cette affaire est susceptible de
profiter plut6t a Taiwan.
Toujours est-il que la question Chine-Taiwan ne
va pas s'arreter 1a.
I1 faut remonter a l'apres-Seconde guerre
mondiale, suivie de la Guerre de Corde ...
La Chine devient communiste avec Mao Tse
Toung.
Le dirigeant nationaliste militaire Tchang Kai-
chek s'enfuit dans 'ile voisine de Formose, qui deviendra
Taiwan, avec pour capitale Taipei.
Tchang Kai-chek recoit l'aide et la protection des
puissances occidentales capitalistes. C'est la Guerre froide.
Taiwan est reconnu aux Nations Unies.
On en reste 1a pour quelque temps ...
Mais la Chine
populaire devient d'abord
assez puissante militairement
pour s'opposer a 1'armee
americaine pendant la Guerre
RIDA de Corde. Un armistice fut
signed. Donnant une Cor6e du
iblik la nord communiste et une
Cor6e du sud capitaliste et
*ankont ak piblik la jou pro-americaine.
0 Pan American Drive, Au cours des ans,
Commission, pa on v6t l'importance de la Chine
yon Opsyon pou pemet continue de grandir. Elle
Street, Miami, Florida obtient un siege de membre
e ant City of Miami ak permanent au Conseil de
ompye, pou on pri total security.
sa a an ak ak tem ak La Chine est
nt senq mil de san dola reconnue officiellement par
lining Facility Project, les Etats-unis. Un
ola Homeland Defense rapprochement est initid par
k ladan 1 tou sa ki pou Henry Kissinger, chef de la
0ou ki asosye ak acha a. diplomatie am6ricaine. C'est
la diplomatie dite du ping
ide vwa yo sou opsyon pong, des 6quipes am6ricaine
rn Citv Cmmisionn an et chinoise vont se produire


)II aly Iall
lande yon rap6 ekri sou


lodasyon espesyal pou
Clerk pa pi ta ke 2 jou


:illa A. Thompson
Clerk


de part et d'autre. Le president Nixon voyage a P6kin et
salue en Mao l'un des plus grands hommes politiques de
tous les temps.
Mao Tse Toung lui rend la pareille, et quand Nixon
est "impeached", P6kin 1'invite et lui rend les honneurs
dus a un chef de l'Etat.
"Quand la Chine se r6veillera" avait pr6dit
Bonaparte ...
Mais surprise, c'est dans le domaine dconomique
que se fera ce reveil.
La Chine contr6le aujourd'hui la production de
masse des biens de consommation, et l'on pr6voit que vers
les anndes 2020-2030 son PIB (produit int6rieur brut)
rivalisera avec celui des Etats-Unis.
La Chine est aujourd'hui sur toutes les avenues
du monde. D'un c6ot a la recherche de nouveaux
investissements et de nouveaux marches ("nous achetons
vos boeings ou airbus, vous achetez nos produits textiles"),
d'un autre c6t6 recherchant des endroits sfirs ou installer
ses factories.
R6cemment le president chinois, apres avoir fait
le tour de l'Europe et de l'Am6rique du Nord son carnet
de cheques en mains, a ratiss6 toute l'Am6rique du Sud
(du Br6sil et du Chili a Cuba et la Jamaique).
Partout il n'a laiss6 que de bonnes nouvelles!
Un repr6sentant chinois non officiel en Haiti nous
explique: Haiti est riche de se trouver aussi pres des cotes
americaines. Le cargo le plus rapide met plus d'une semaine
pour arriver de la Chine aux Etats-Unis. N'6tait cette
distance et le cofit du transport, le revient serait encore
plus bas, et le "made in China" se vendrait encore moins
cher.
La Chine est prete a s'int6resser a Haiti. Mais a
une condition: elle n'accepte pas la reconnaissance de
Taiwan, considered par P6kin comme une province rebelle.
On vous fait remarquer que Washington lui-meme
ne reconnait plus Taiwan.
Mais Taiwan n'entend pas lecher prise. Le
gouvernement de Taipei apporte une aide appreciable a
Haiti depuis de tres nombreuses anndes. Et une aide sans
contrepartie, sinon cette reconnaissance officielle.
On se souvient que le president Jean-Bertrand
Aristide alla jusqu'a recommander devant l'Assembl6e
G6ndrale des Nations Unies la readmission de Taiwan, car
la Chine est arrive aussi a l'6jecter du grand corps mondial.
Quoi qu'il en soit, la Chine continue a marquer
des points et l'on voit des pays de la Caricom, qui comme
Haiti avaient embrass6 diplomatiquement la cause de
Taiwan, tout doucement accepter de changer leur fusil
d'6paule ...
C'est que, qu'on le veuille ou non, aujourd'hui
ce n'est pas Taiwan mais c'est la Chine qui est dans le sens
de l'Histoire ...
Meme les grands patrons taiwanais qui vont
investir sur le march chinois, le march le plus prometteur,
le plus porteur comme on dit aujourd'hui.
Cependant, en marge de cette petite querelle au
sein du Conseil de s6curit6 des Nations Unies, et meme
officieusement, la diplomatie chinoise est d6ja tres active
en Haiti. Visites organis6es pour des hommes politiques
haitiens et des dirigeants de la soci6td civile organis6e ...
La Chine prepare les lendemains ... met les pions
en place. Dire qu'il y a 30 ans, il aurait fallu se d6guiser
pour se rendre au pays de Mao. C'6tait le temps de Che
Guevarra et de Jacques Stephen Alexis.
Aujourd'hui ce sont d'abord les politiciens de
droite et les dirigeants capitalistes qui sont invites les
premiers.
Tout comme autrefois, c'est la Chine qui aurait
6td en tete pour d6noncer les 6v6nements qui se sont
d6roulds le week-end dernier au Bel-air.
D6finitivement, "apre on tan, che on 16t."
Mais la question chinoise est susceptible de
revenir avant longtemps encore sur le tapis ("Haiti est riche
de se trouver aussi pres des c6tes americaines", comme
nous l'a expliqu6 ce diplomate chinois non-officiel). Mais
ce ne sera sfirement pas dans des circonstances similaires.

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Page 8


MELODIE 103.3 FM Port-au-Prince
Votre programme du Dimanche:
7heures am: L'Heure classique
10 heures am Textes et Pretextes Dominique Richez et Dominique Batraville; Midi Lady Blues;
2 heures pm La chanson francaise; 3 heures Le Bon vieux Temps / Captain Bill & Doc Daniel;
6 heures pm: Varietes; 9 heures pm Jazz inspired, J.Carmichael; 10 heures Melodie Times;
11 heures pm Le soir la melodie s'invente ...


I


m







Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Page 9


IMINUSTAH: UN AN APRES !


La mission controversee de la


communaute internationale en Haiti
cause de suspicion grave aux atteintes des droits humains.
"Ceux qui n'ont fait qu'5 moiti6 la R6volution demande, le Conseil de S6curit6 des Nations Unies a vot c e de gre tteint de
La MINUSTAH, malgr6 le d6ploiement complet de ses
nt fait que creuser leur propre tombe. Saint-Just la resolution 1529 autorisant le d6ploiement d'une force ejuquici more timid accompagner les
effectifs, s'est jusqu'ici montrde timide 5 accompagner les
Par Gr S n- Cr multinationale interimaire sur le territoire haitien.
Par Guy-Robert Saint-Cyr ait etre uts l r ti policiers haitiens dans leurs diff6rentes tentatives de
SComme le pr6voyait entre autres la resolution
I~ IA I A_ A .. A-. d6sarmement des gangs arms proches de l'ex president


Depuis bient6t huit mois, il ne se passe pas une
journ6e sans que ne soient r6pertori6s dans les m6dias
haitiens et strangers des cas de violence
allant de l'enlbvement avec
sequestration grave aux assassinats de
policiers ou de simples civils vaquant a
leurs occupations. Il ne se passe pas non
plus malheureusement une semaine sans
que le pays ne soit secou6 par des
manifestations au relent social de toutes
sortes. Tout se passe, en Haiti, comme
si le depart de l'ancien president Jean-
Bertrand Aristide en exil et l'arriv6e des
forces onusiennes dans le pays n'6taient
que de la poudre aux yeux, tant le
malaise social et l'ins6curit6
grandissante d6couragent meme les plus
optimistes. Alors, devant la complexity
de ce qu'il est convenu d'appeler la "
question haitienne ", une analyse sur le
mandat et le contexte dans lequel la
communaut6 internationale est arrive
en Haiti s'avbre n6cessaire. Car il nous
est impossible, sinon difficile de
comprendre ce qui se passe dans ce pays
sans une quelconque lecture retrospective. Age

A propos de la presence de la
MINUSTAH en Haiti
La presence remarqu6e de la communaut6
internationale, particulibrement des forces onusiennes en
Haiti est le r6sultat direct des derniers bouleversements
qui ont men6d la chute du regime pr6c6dent. En effet, tout
a commence, pour ainsi dire, a l'issue des elections
pr6sidentielles et parlementaires de 2000 lorsque le
President Aristide et son parti Fanmi Lavalas se sont
d6clar6s vainqueurs alors que le taux de participation
n'avait gubre d6pass6 5 %. L'opposition ainsi que les
membres de la communaut6 internationale ont contest les
r6sultats et accuse le Gouvernement de manipulation. Le
dialogue qui s'en est suivi ult6rieurement entre le
gouvernement et l'opposition n'a pas abouti. L'opposition
6tait de plus en plus r6prim6e par les l66ments politis6s de
la Police nationale d'Haiti (PNH) et surtout par des groupes
arms irr6guliers partisans du regime. A la fin de 2003, un
nouveau mouvement d'opposition uni comprenant les partis
politiques, les acteurs de la soci6t6 civile ainsi que le secteur
priv6 appelait ouvertement a la d6mission du president. La
CARICOM a offert sa mediation et, le 31 janvier 2004, a
pr6sente un plan d'action pr6liminaire, suivi en f6vrier d'un
plan d'application l6abor6 par le Groupe des Six, a savoir
les Bahamas pour la CARICOM, le Canada, l'Union
europ6enne, la France, 1'OEA et les Etats-Unis. Ces deux
plans ont &t6 accepts par le Pr6sident Aristide. Le plan
d'action pr6liminaire appelait a des r6formes profondes, y
compris la formation d'un nouveau gouvernement, tout en
permettant au Pr6sident Aristide de terminer son mandat.
Cependant, l'opposition a refuse d'appuyer le plan arguant
le manque de cr6dibilit6 de Jean-Bertrand Aristide.
Plusieurs initiatives diplomatiques, conduites par la
CARICOM et l'OEA, ont &t6 men6es par la suite en vue
de sortir de l'impasse politique et d'6viter une aggravation
de la crise politique.
Au commencement du mois de f6vrier 2004, un
conflit arm6 a 6clat6 dans la ville des Gonaives et les
combats ont touch quelques jours plus tard d'autres villes.
Les insurg6s ont progressivement pris le contr6le d'une
grande partie du Nord du pays. Malgr6 les efforts
diplomatiques, l'opposition arm6e a menace de marcher
sur Port-au-Prince. T6t le matin du 29 f6vrier M. Aristide
s'est r6sign6 a quitter le pays. Le Premier Ministre, Yvon
Neptune, a donn6 lecture de sa lettre de d6mission.
Quelques heures plus tard, Me. Boniface Alexandre,
President de la Cour de Cassation, la plus haute cour du
pays, a pret6 serment comme president int6rimaire,
conform6ment aux dispositions constitutionnelles r6gissant
la succession. Le 29 f6vrier au soir, le Repr6sentant
permanent d'Haiti auprbs de l'Organisation des Nations
Unies a pr6sente la demande d'assistance int6rimaire, par
laquelle l'autorisation 6tait donn6e aux contingents
internationaux d'entrer en Haiti. Et comme suite a cette


9 251 (2004) du Conseil de S6curit6 et compete tenu
'


conclusions de l Equ e


nts de la Minustah dans les rues de Port-au-Prince T. Bliz


envoy6e dans le pays en mars 2004, le Secr6taire g6n6ral a
recommand6 la creation d'une operation
multidimensionnelle de stabilisation en Haiti
(MINUSTAH). R6pondant favorablement aux
recommandations du Secr6taire g6n6ral, le Conseil de
S6curit6 a adopt la resolution 1542 du 30 avril 2004,
6tablissant la MINUSTAH pour une dur6e initiale de 6 mois
et a demand que la passation de pouvoir de la force
multinationale int6rimaire s'effectue le ler juin 2004. Pres
d'un an apres ce d6ploiement des forces onusiennes en Haiti
a grands renforts de trompettes et de tambours, force est
de constater, comme on dit, que la montagne a accouch6
d'une souris.

Les dures r6alites du terrain
Concernant Haiti, l'objectif principal de la
communaute internationale est l'organisation des elections
libres, honnetes et transparentes dans de bonnes conditions
afin que le pays soit dot6 des autorit6s lgitimes le 7 f6vrier
2006. Pour atteindre cet objectif, on ne plaisante pas avec
les moyens, sinon avec les
promesses. Ainsi La
MINUSTAH s'est d6ploy6e
et un Cadre de cooperation
int6rimaire (CCI) comme CITY OF MI
support financier et politique A
a t n6gocie avec les Avi pou yon
bailleurs de fonds
internationaux. Sur papier, City Commission City o
toutes ces bonnes intentions ki va 23 Jen 2005, 9% di
sont formidables. Mais, dans Miami, Florida pou prez
les faits, la r6alit6 est tout afimatif 4/5km, pou otor
autre. L'ins6curit6 n'ajamais li achte on pwopriyete ki
Wte aussi g6n6ralis6e. Des ("properties"),jan li dek
zones de non droit font leur 79 eme street LLC, on
apparition. Le quartier ratache e ink6pore, an k(
populaire de Bel-Air et le dacha total de 1 milyon s
vaste bidonville de Cit6 sa a an ak6 ak tem ak6 o0
Soleil constituent de katre ven kenz mil dola
v6ritables d6fis pour les Projec, Account No. 313
autorit6s 6tablies. Dans ces Defense Neighorhood Ir
quartiers, le viol, la violence, sa ki pou peye pou anket
les enlivements et les tirs ak acha sa-a.
nourris a armes de guerre
sont monnaie courante. La Tout moun ki ta interese
PNH, le seul corps arm6 pou acha sa a. Si yon mo
legal du pays, semble nan kad rankont lan, li g
manifestement d6pass6e par sou tou sa ki te frt panda
les atrocit6s commises par
les bandits. Et pour cause. An ak6 ak Disabilities
Car l'embargo sur les armes patisipe nan rankont lan
qu'on avait mis sous le anvan rankont lan nan te
regime pr6c6dent est encore
maintenu. De plus, la PNH City Seal
a du se d6faire d'une grande (# 14986)
partie de ses effectifs pour


aire


L'immobilisme, l'inaction et
l'inefficacit6 des forces onusiennes sont
tels que des citoyens de diff6rentes
composantes de la soci6t6 commencent
a se questionner ouvertement sur l'utilite
de leur presence sur le sol national. Car
ils ne comprennent pas que la
MINUSTAH, avec tous ses moyens en
armes et en logistiques, ne puisse faire
6chec a ces groupuscules armies et
localis6es. En tout cas, pour le directeur
g6n6ral de la Police nationale, monsieur
Leon Charles, il s'agit d'un manque de
volont6 politique. II va meme plus loin
en affirmant qu'avec un tiers seulement
des moyens dont disposent les forces
onusiennes, il r6tablirait la paix sur tout
le territoire de la R6publique. Ce meme
manque de volont6 est aussi palpable
auprbs des bailleurs internationaux. En
effet, comment comprendre que
seulement 15 % du 1,4 milliard de dollars
promis a la Conference de Washington
du 20 juillet 2004 a &t6 vers6 au


gouvernement int6rimaire pour renforcer les infrastructures
et aussi pour investir entre autres dans la sante et
l'Mducation.
Dans l'Ftat actuel des choses, Haiti a
essentiellement un problbme de d6veloppement. Des
elections dans cet 6tat de d6labrement total et d'ins6curite
g6n6ralis6e ne peuvent que d6boucher sur une autre crise
beaucoup plus aigue. Si la communaut6 internationale veut
effectivement aider Haiti, elle ne doit surtout pas le faire a
moiti6. Le problbme du pays est trop grave pour qu'on
pense le r6gler a la surface. Car s'il y a quelque chose que
l'on doit constamment avoir en tete, c'est qu'une Haiti
d6stabilis6e peut avoir des consequences jusqu'ici
insoupconnables sur tout l'Hemisphere nord. En d'autres
termes, il y va aussi de l'intfret de la communaute
internationale qu'Haiti soit stabilis6e politiquement,
socialement et 6conomiquement.

Guy-Robert Saint-Cyr,
Juin 2005


n'oi


[AMI, FLORIDA

rankont ak piblik la

f Miami, Florida ap oganize yon rankont ak piblik la jou
maten nan Miami City Hall, 3500 Pan American Drive,
ante yon rezolisyon Miami City Commission, pa on v6t
ize City Manager a pou li ekzese yon opsyon pou pnmet
lokalize nan 958 ak 960 N.E. 79 th Street, Miami, Florida
ri legalman nan ak6 opsyon ki pase ant City of Miami ak
konpayi ki gen yon responsablite limite nan Florida-a,
oneksyon ak developman on stasyon pompye, pou on pri
senkant mil dola ( $1.050,000) e pou acheve tranzaksyon
psyon an; anplis pou konsakre fon pou yon vale 1 milyon
sot nan Neighborhood Fire Station ak Training Facility
306.289307 apropriye nan $ 255 milyon dola Homeland
improvement Bond, pou kouvri pri dacha a ak ladan 1 tou
, rap6 sou anviwonman, demolisyon ak 16t kou ki asosye


envite pou konparet e yo ka fe tande vwa yo sou opsyon
un pa ta dak6 ak nenp6t ki desizyon City Commission an
gen pou fe 1 nan respe lwa yo, f6 li mande yon rap6 ekri
an rankont lan (F.S. 286.0105)

Act 1990, moun ki bezwen akomodasyon espesyal pou
Ska kontakte Office of the City Clerk pa pi ta ke 2 jou
:lef6n sa-a : (305) 250-5360.

Priscilla A. Thompson
City Clerk




Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


IJOURNEE INTERNATIONALE DE L'ENFANCEI Page 10


G py rig i edlMaterial

Syndicated Content
vailable from~ commercial News Providers"






A*a ...t ie4wak d...* 1a nt I h mini u r n I%*%m
wamnmfuk e un hi r Iarl
( f^a~i .. ^^ f ^ lM ^ k .^ 1 1^ m k M &^ J ^ t&
uuumcJrtbc.v^ uHK *^^B--Km B ^T^B^


rn
1Fr~T7~
w


I I


UT iM rilTIn


Ialit: FnanIt% de% ro UfaK va


ila ncr







Page 11


I CULTURE & DIVERTISSEMENT I


Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


3 gagnants recevront chacun 4 billets aller-retour de
I'aeroport de leur choix a destination d'Orlando en
Floride pour 5 jours et 4 nuits, logement en hotel 3
k etoiles inclus. Sponsorise par : Fly Time Travel


Concours TV5

DISH Network, pour remercier ses abonnes, apporte une nouvelle offre sensationnelle. En effet, tous les abonnes
actifs ainsi que toutes les personnes qui s'abonneront d'ici le 30 juin a TV5, la chaTne en LANGUE
FRANCAISE, seront automatiquement inscrits pour GAGNER des cadeaux exceptionnels !


TV5 propose une programmation en langue frangaise 24
heures sur 24 et toujours sans 6crans publicitaires. TV5 est
disponible partout aux Etats-Unis avec DISH Network pour
seulement $9.99 par mois La chaine en langue frangaise
vous offre une programmation riche et variee avec


notamment 17 journaux d'informations quotidiens, des
films et series sous-titres en anglais, des emissions
culturelles, des documentaires et le championnat de
football de Ligue 1.


Decouvrez Toussaint-Louverture sur TV5, personnage
principal dans I'independance du premier 6tat
noir : Haiti. Consider comme le premier grand
leader noir avant Martin Luther King et Nelson
Mandela, Toussaint-Louverture est quasi-inconnur
en dehors d'HaTti. Prix
peuv
etats
Appelez-nous des maintenant .stoice
Custome
equipemen
1-877-586-9675 Lti..
Latino Dos,
ou rendez-nous visite sur le Web is devront s'
restrictions peu
www.dishnetwork.com ou www.kbs-tv.com .dils er.tric


Regles abregees : DISH Network "Spring Mania" Sweepstakes. Sans
obligation d'achat. Un achat n'augmente pas les chances de gagner. Regles
completes disponibles a www.kbs-tv.com. Le Sweepstakes se termine le 30 juin
2005 (,, Fin du jeu ,). Jeu ouvert aux residents des quarante huit (48) etats
continentaux des Etats-Unis et de D.C. ayant 21 ans et plus a la date de
participation. Comment jouer : 1) Une chance de gagner sera automatiquement
attribute a chaque abonne a un des programmes internationaux DISH Network,
mais seulement si le compte est actif et en bonne tenue au 30 juin 2005. Sans
obligation d'achat. 2) 11 est aussi possible de participer en envoyant une carte postale
de 3 1/2 X 5 1/2 et en redigeant a la main et en lettres capitales son nom, prenom,
adresse, numero de telephone (en journee) et courriel (optionnel) a DISH Network's
,,Spring Mania,, Sweepstakes, c/o The Marketing Agency PO Box 9132, Newton Upper
Falls, MA 02464-9125. La carte postale doit etre affranchie au plus tard le 30 juin 2005 et
etre reque au plus tard le 7 juillet 2005. Jeu limit &a une chance par personne, quelle que


soit la methode de participation. La valeur totale des prix est de $15,200. Les chances de
gagner dependent du nombre total de bulletins de participation recus. Cette offre ne peut etre
reproduite, copiee ou publiee dans un format quelconque sans I'autorisation ecrite du sponsor.
Le Sweepstakes est interdit dans les regions ou celui-ci n'est pas autorise, reglemente, limited ou
soumis a des taxes. Cette offre est sponsorisee par EchoStar Satellite L.L.C. 34 Maple Ave., Pine
Brook, NJ 07058 (le sponsor).

2005, The Marketing Agency, LLC. Toutes les marques appartiennent a leurs proprietaires
respectifs. Les entreprises qui fournissent les prix ne participent pas au Sweepstakes et ne sont pas
esponsables de son deroulement.

, packages et programmes sont sujets a des changements sans preavis. Des taxes locales et d'etat
ent etre applicables. Les programmes sont disponibles pour toutes families residant dans I'un des 48
continentaux des U.S. y compris Washington D.C. Tous les programmes DISH Network et autres
fournis sont soumis aux termes et conditions de I'accord promotionnel ainsi que du Residential
r Agreement qui est disponible sur demande et sur www.dishnetwork.com. Programmes et
ts sont vendus separement. Si les clients ne s'abonnent pas aux programmes DISH Latino, DISH
DISH Latino Max, America's Top 60, America's Top 120, America's Top 180 ou Great Wall TV Package,
acquitter de $5 par mois au titre de droit d'acces au service pour le programme international. Des
vent s'appliquer quant aux disponibilites des programmes et des equipements. Pour de plus amples
tions, consultez le site www.dishnetwork.com, les brochures DISH Network ou votre detaillant DISH
es marques appartiennent a leurs proprietaires respectifs. 02005 EchoStar Satellite L.L.C. Tous droits
acieusement fournie par TV5.


Iol






Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


I DELINQUANCE & DROITS DE L'HOMME I Page 12


nw nkrp



"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


I4* -


.- * *O
~cT


147 personnes tu es a Port-au-Prince en 2 mois

Justice et Paix denonce toute forme de violence


Extrait d' une lettre/rapport adressee par Justice
et Paix le 30 mai 2005 aux autorites gouvernementales,
judiciaires et policieres
La Commission Episcopale Nationale Justice et
Paix vous salue respectueusement. Avec cette lettre ouverte,
elle vous pr6sente son rapport sur la violence dans la zone
m6tropolitaine durant les mois de mars et d'avril 2005.
Cela fera bient6t 3 ans depuis que la Commission fait ce


Soumis a AlterPresse le 6 juin 2006
Traduction du Creole par Justice et Paix


telles a travers les rues de la capitale. Pour y arriver, nous
avons consult la presse ; nous avons rencontre des
t6moins; nous avons fait nos propres observations. Tout
en reconnaissant les limites de notre travail, nous savons
(voir Rapport / 14)


genre d'observation.
Comme pour les
rapports precedents,
nous avons choisi un
simple critbre pour
mesurer le degr6 de
violence : le nombre
de victimes mor-


Carte
International calls from Haiti are only 5 Gourdes per minute
That's the same price as local calls in Haiti!
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche VIP Plus card
can call you whenever, wherever In the USA, Canada and other listed countries*
for 5 Gourdes per minute.

All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.


USA -Canada
[Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile -Colombia Venezuela Dominican Republic


(ConmCEL


* Toward fixedtlelephonesonly. L . I
*A13 -ourdes ta will be led to the firstmInute.
[To eneit rom hisserice thecusome mus bea rgulr usr o on of hes cads.


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No. 45
MIAMI-
Integrated Pest Management Services for Miami-Dade Aviation Department

Miami-Dade County, as represented by the Miami-Dade Aviation Department,
is soliciting
proposals from interested and capable firms to provide a comprehensive
integrated pest management (IPM) program for buildings and other specified
County facilities. The selected Proposer shall understand the concepts and
principles of IPM and have experience with the implementation of IPM
programs in industrial, commercial and institutional facilities.
It is anticipated the County will issue an agreement for a
one (1) year period plus four (4) one (1) year options to renew the
term at the County's sole discretion.

Contract Measures
There is a Small Business Enterprise selection factor for this RFP.

To Request a Copy of the RFP Solicitation Package
The RFP solicitation package, which will be available starting
June 01, 2005, can be obtained at no cost on-line at HYPERLINK "http://
www.miamidade.gov/dpm" -www.miamidade.gov/dpm. The package can
also be obtained through the Vendor Assistance Unit (305/375-5773),
Department of Procurement Management, 111 NW 1st Street, Suite 1300,
Miami, FL 33128-1974 at a cost of $10.00 for each solicitation package and
an additional $5.00 fee for a request to receive the solicitation package through
the United States Postal Service. For your convenience, we now accept VISA
and MasterCard.
A Mandatory Pre-Proposal Conference (including site visit) is scheduled
from July 05, 2005 to July 07, 2005. Please refer to Section 1.5 for schedule
& security requirements. Attendance is mandatory. The Contracting Officer
for this RFP is Namita Uppal at (305) 375-1513. If you need a sign language
interpreter or materials in accessible format for this event please call Jason
Martinez, DPM ADA Coordinator at (305) 375-1564 at least five days in
advance.

Deadline for submission of proposals is July 22,2005 at 2:00 p.m.
(local time), at Miami-Dade County, Clerk of the Board of
County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite
202, Miami, Florida 33128-1983. This RFP is subject to the
County's Cone of Silence Ordinance 98-106.


I


ManD9B GHB GEQ


isp 4p






Page 13 N Mercredi 15 Juin 2005
SINos petites annonces classes Haiti en Marche Vol. XIX No. 2C


Le Plaza H6tel
Telephone
(509) 224-9305
(509) 224-9307
(509) 224-9308
(509) 224-9309
(509) 225-9310
(509) 510-4594
(509) 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

Coifoiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Mbdecins

Miami
Dr H6nock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obstetrique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930





Le Look
Petion-Ville
Rue Panam&ricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Speciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


___________________________________ _____________________________________ I


FOKAL


0 Botze uon.
experience de


Mardis 14j~6i,
c, S S-l-

Ar3
2:00 p-, Sae
1--1u..c,14 v
m^ tteof"


Points de Vente Haiti en Marche


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 895 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T61.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


~i~fD~-W


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


Livre

Toxicologie: MWthodes et Applications

Andre G. Craan

Ce livre est le r6sultat de lusieurs ann6es d'exp6rience internationale en recherche
biom6dicale et en enseignement, de meme Que. dns la pratique de la toxicologie
normative et r6glementaire Voici done un livre a l'intention des 6tudiants, des
chercheurs, des profesionnels de toxicologie et des sciences affili6es.
C'est 6galement un manuel de r6f6rence our les d6positaires de l' valuation de la
r6glementation et de l'observance des normes de sant6 et de s6curit6.

L'auteur, Andr6 Craan est Agent d'6valuation principal au Bureau de
gastroent6rologie des maladies infectueuses et virales.
T61.: 616-954-6731
e-mail: andre_craan@hc-sc.ge.ca


Lisez Haiti

en Marche


MARDI 14 Juin.
10:00am. Salle UNESCO-FOKAL. M. Gary Myers pr6sente la
conf6rencee suivante:t"Le succes du mouvement des droits civiques
aux Etats-Unis" Salle UNESCO-FOKAL.

MARDI 14 JUIN
2:00 pm
MM. Peck et Bonitzer seront presents pour la projection du film
"Sometimes in April" sur le genocide rwandais. (Dans la limite des
places disponibles)

VENDREDI 17 JUIN
3:00pm. Salle UNESCO-FOKAL. M Vertus Saint-Louis presente la
conference suivante: "la disparition du sucre en Haiti apres 1804"


P.S. Apropos de SOMETIMES IN APRIL

Apres LUMUMBA, le long m6trage de fiction qui contribua a sa c6l1brit& en 2000, Raoul Peck se
consacre a nouveau dans son dernier film sur l'histoire contemporaine de l'Afrique. L'intrigue se situe
dans le contexte du genocide au Rwanda qui fit un million de victimes en l'espace de 100 jours,
en1994. 3,5 millions de femmes, d'hommes et d'enfants fuyerent a l'Epoque leur pays.Les massacres
commis par les milices hutus parmi les Tutsis et les Hutus moderns d6butent le matin du 7 avril, apres
que dans la nuit, l'avion du president Habyarimana, un Hutu, a Wt6 abattu alors qu'il se preparait a
atterrirAA Kigali, la capitale. Les meurtriers se mettent a l'iuuvre en l'espace de quelques heures. Des
barricades sont dresses dans les rues et les milices de l'Interahamwe commencent les persecutions et
les destructions.
Augustin Muganza fait lui aussi partie des soldats hutus. Refusant d'obeir aux ordres, il quitte son
unite avec son camarade Xavier pour mettre en s'&curit& sa femme, une Tutsi, et ses enfants. Augustin
ne parvient toutefois pas a les rejoindre. Il se fait arreter. Il ignore ce qui est arrive asa famille mais il
lui faut craindre le pire. Dix ans plus tard, il veut tirer un trait sur le passe et commencer une nouvelle
vie avec son amie Martine. Il se rend au tribunal des Nations Unies d'Arusha o- Honor&, le frere
d'Augustin, ainsi que ses collogues journalistes doivent se justifier devant la commission pour la verite
de leur r61e de provocateurs dans cette guerre d'extermination fratricideO


USA/Rwanda 2004


Un Avis de la Chambre de Commerce du Sud-Est.

La Chambre de Commerce, d'Industrie et des Professions du Sud-
est d'Haiti CCIPSEH exprime sa vive preoccupation face aux
nouvelles en provenance de la R6publique dominicaine faisant
6tat de violences exerc6es contre les Haitiens.
Tout en exprimant sa solidarity a nos compatriotes victimes
d'abus, la CCIPSEH invite les autorit6s dominicaines dans la
gestion de ce dossier a se plier aux prescriptions de la constitution
dominicaine et de la Declaration Universelle des Droits de
l'Homme et du Citoyen. Elle invite particulifrement les
Associations du secteur des affaires de la r6publique voisine a la
rejoindre dans cet appel et ce afin de parvenir rapidement au
denouement d'une crise dont les consequences pourraient se
reveler des plus n6fastes pour les relations commerciales entre nos
deux pays.

Pour le CCIPSEH
Dr Frantz Large
President

Mr Roland Zenny
Vice-Pr6sident
MI apon Prod actions
presents
Replant Haiti
The first annual concert for the reforestation of Haiti
8:00 PM Friday, June 10, 2005
Carnegie Hall
57th Street & 7th Avenue, NYC
Kiskeya: the Haitian Orchestra of Jean Jean-Pierre,
Danny Glover, Tabou Combo, Kate Taylor, Ema
Letemps, Jean-Claude Eug6ne, L6on Dimanche,
Emmanuel Obas, Myriam Bartelus, Michel
Lemorin, Hadiyah, Danika Silencieux, Carole
Alexis, Kathy Engel, & N6n& Letemps

Tickets: $35 $50 $75 & $100
Carnegie Hall Box Office 212 247 7800
Mapou Productions 917 769 8986


Miami Pompano Beach Orlando


r






Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Page 14


I INSECURITE & DROITS HUMAINS I


147 personnes tuees a Port-au-Prince en 2 mois


Justice et Paix denonce toute forme


de violence et rappelle certaines autres verites


(Rapport ... suite de la page 12)
que la r6alit6 d6passe les donn6es qui s'y trouvent. Notre
objectif est de sensibiliser les autorit6s et tous les citoyens
sur la r6alit6 de la violence dans le pays, parce qu'elle
constitue un des handicaps majeurs a la conviviality
pacifique entre citoyens.
Comme toujours, la Commission d6nonce toute
forme de violence, que ce soit la violence illicite des
autorit6s (ce qu'on appelle les violations des droits
humains), que ce soit la violence entre citoyens (ce qu'on
appelle commun6ment les crimes). Toute forme de violence
blesse la dignity de la personne humaine et son droit de
vivre en s6curit6, parce que nous sommes tous citoyens
d'un meme pays. Ce rapport a une autre limite toujours,
c'est de ne pas couvrir toute la violence dont est victime la
population. On ne saurait oublier les menaces
et'intimidations, les viols et blessures, les vols, incendies
de voitures et de maisons qui ravagent la socit&. De nos
jours une nouvelle forme de violence est venue s'ajouter a
cette liste : le kidnapping qui est un motif de souci et de
crainte pour tous. La Commission condamne cette pratique
vigoureusement.
Au cours des mois de mars et d'avril 2005, nous
avons r6pertori6 147 personnes mortes suite a la violence :
70 au mois de mars et 77 au mois d'avril 2005. Mais les
chiffres r6els doivent etre plus 1lev6s.

Des constats qui pr6occupent
La violence est toujours omnipresente
Le degr6 de violence dans la capitale reste 61ev6.
Si ce ne sont pas de simples citoyens qui tombent victimes
des gangs et malfaiteurs arms (comme au mois de mars),
ce sont des victimes a la suite des interventions policibres
(comme au mois d'avril). Des groupes arms qui operent
sous le nom de Lavalas et d'autres qui sont plus difficiles
a identifier sont toujours trbs actifs. Ils sont sources de
nombreuses violations des droits humains et font des
victimes innocentes. Durant le mois d'avril les
interventions policibres ont fait de nombreuses victimes.
Nous avons enregistr6 35 cas, dont 31 pour le seul mois
d'avril. Les declarations officielles de la police
g6n6ralement qualifient les victimes de bandits tombs lors
d'affrontements. Mais nous savons qu'il y a aussi des
victimes innocentes. Nous ne cessons pas de nous
questionner sur le nombre d'ex6cutions sommaires, comme
l'6v6nement qui s'est produit le 9 mars 2005 a la cour
Mouzin. Il y a d'autres cas toujours.
Le rl1e de la Minustah dans la lutte contre la
violence manque d'etre clairement d6fini. Plusieurs
t6moignages montrent que la Minustah n'intervient pas
pour prot6ger des citoyens en danger ou menac6s. Alors,
elle viole le droit des personnes en danger qui n6cessitent
assistance et s6curit6.
La police a pour devoir de combattre la violence
dont des citoyens sont victimes. Mais, elle doit etre
consciente l'usage exclusive de la force (ou de la violence)
pour combattre la violence ne portera pas de bons r6sultats.
Ensuite, est-ce que l'usage de la force employee lors des
interventions est proportionn6e ? Est-ce que la police
respecte les prescrits concernant les droits des personnes
lors de ses interventions dans les quartiers populaires ou
lors de la poursuite de bandits ? Nous ne saurons oublier
que la police 6galement compte des victimes dans ses
rangs : 28 policiers ont perdu la vie entre septembre 2004
et la fin du mois d'avril 2005.

Cridibilite et verite
Chaque citoyen a le droit d'avoir ses opinions et
de d6fendre ses idWes politiques, mais pas de n'importe
quelle facon. Ceci est un principe g6n6ralement admis. La
Commission regrette qu'il y ait des victimes lors des
manifestations. Chaque citoyen qui tombe est une richesse
dont'on prive le pays. Nous n'arrivons pas a comprendre
le grand cart existant entre les differentes declarations et
communiques produits a ces moments par diff6rentes
sources. Les t6moins directs nous r6vblent souvent des
6elments diff6rents de ceux mentionn6s par les acteurs
directs. Les declarations faites lors de la manifestation non
annonc6e de Lavalas du 27 avril 2005 en donnent une bonne
illustration. Les contradictions entre les paroles de la PNH
et de la Minustah lors de certaines operations n'&chappent
a personne. Les informations venant des quartiers
populaires exigent certaines precautions.


La bonne information est un droit de la personne,
mais toute information doit respecter la v6rit. Ceci est
une obligation morale pour tous ceux qui ont le devoir
d'informer ou qui veulent informer les autres. II peut y
avoir des points de vue diff6rents, mais la v6rit6 ne devrait
etre prisonniere des intr&ts politiques ou 6conomiques.
La conviviality sociale dans le pays restera difficile voire
impossible, si on ne cultive pas le soif de la v6rit6. Arrtons
cette pratique qui fait de la disinformation et le mensonge
des armes de lutte politique.

Respect de la vie et de la dignity humaine
Les citoyens comprennent mal quand les autorit6s
applaudissent la mort de certaines personnes qualifies de
bandits, tandis qu'ils se montrent affects par la mort de
certains autres. La Commission fait remarquer que toute
vie humaine est sacr6e, meme si on d6sapprouve ses
agissements. Si on est dans la possibility d'arreter un
malfaiteur, il faut l'arreter afin d'6tablir la v6rit6 devant
les tribunaux, de sorte que la responsabilit6 de chacun soit
clairement 6tablie. Il est indigne d'61iminer des personnes
pour empecher que la v6rit6 soit r6vl61e.
Le traitement r6serv6 aux cadavres des morts ne
d6montre pas le respect du aux citoyens. Notre peuple est
en train de perdre une de ces plus belles traditions : le
respect des morts. Nous payons cette crise vraiment trop
cher : c'est le respect pour la personne humaine qui est en
train de disparaitre. Combien de temps faudra-t-il pour
reconstruire une mentality de respect qui se perd de cette
facon ? L'6tat devrait se pencher s6rieusement sur la
question d'un lieu oi enterrer ceux et celles qui n'ont pas
de nom, d'une facon qui soit digne des citoyens.

De nouvellesformes de violence
Au cours des mois passes, la soci6te se voit
confronted a une nouvelle forme de violence terrible : le
kidnapping. On viole le droit a la liberty des personnes, et
on les r6duit a une marchandise qu'on n6gocie pour de
l'argent. Le kidnapping est un motif de stress, de soucis et
de craintes pour tous. Cette forme de violence, comme tant
d'autres, ne peut etre une m6thode digne d'une vraie lutte
politique ou sociale. Il s'agit tout simplement d'une
nouvelle forme de criminality que la Commission
condamne avec fermet6. La PNH admet que certaines de
ses membres sont impliqu6s dans cette pratique indigne.
Des mesures justes et fermes s'imposent.

Violence et "chita tande" national
Le pays a besoin d'un bon dialogue v6ridique et
sincere entre ses citoyens, il a besoin de concertation, de
chita tande, ou d'une conference nationale qui entre a fond
dans les causes sociales des frustrations, de la misere et de
la marginalisation. N'importe le nom donn6 au processus,
on ne peut se passer de cette exigence. Quel pays voulons-
nous ? Comment faire pour finir avec la r6alit6 de
l'exclusion ? Toute question qui n'est pas r6gl6e par le
dialogue, la n6gociation ou la concertation entre personnes
responsables, restera une source de violence et de
frustration plus tard. La Commission demande aux leaders
politiques et sociaux de ne pas manquer ce moment pour
entrer dans un processus de chita tande oi tous les
problbmes peuvent etre pos6s, sans qu'une classe sociale
ou groupement politique ne se sente cartt.

Ce que nous proposons:
A laPNH
Plusieurs actions s'imposent d'urgence. Certaines
mesures sont n6cessaires pour r6tablir la confiance entre
les citoyens et la police. Des mesures disciplinaires sont
n6cessaires contre les policiers qui se livrent a des
exactions. Les membres de la police doivent s'identifier
clairement lors de leurs interventions.
Les citoyens doivent etre en mesure de contacter
la police a chaque instant pour faire appel a lui, et la police
doit r6pondre aux appels. Les num6ros d'urgence doivent
etre clairs pour tous. Tous les r6seaux t616phoniques sur
tout le territoire national doivent assurer l'accbs gratis a
ces numerous.
Il n'est pas normal que des personnes arretees pour
simple identification se voient contraintes de n6gocier leur
liberation.
Les autorit6s doivent en etre conscientes : la
repression seule ne r6ussira pas a combattre la violence.


En g6n6ral, la violence nourrit des sentiments de r6volte,
de frustration, de haine et de vengeance. Une soci6te ne
peut pas exister sur la base de ces sentiments. Pour cette
raison, le pays a besoin d'une police professionnelle, qui
gbre la violence avec competence et precaution, et qui est
consciente de sa grande responsabilit6 pour cr6er des
conditions de paix et conviviality dans le pays.

La Minustah
Son rl1e doit etre clairement d6fini, ainsi que son
mode de collaboration avec la police nationale. La presence
de la Minustah doit renforcer les forces de l'ordre locales
pour qu'elles deviennent plus performantes dans leur
mission.

Lajustice
Le systeme judiciaire doit etre a la hauteur de sa
tache. Il est inacceptable que des juges corrompus relachent
des personnes arretes pour de l'argent, sans qu'une bonne
enquete soit faite. Il est inacceptable que des citoyens
restent en garde a vue ou en prison en detention prolong6e
et dans des conditions infra-humaines. Seulement un
systeme judiciaire competent et juste peut inspirer
confiance a tous : aux citoyens et aux policiers qui ne
devront craindre la vengeance des bandits arret6s et
relach6s.

Voici ce que nous attendons de
1'Executif:
Un d6sarmement consequent ... Le premier pas
pourrait etre un meilleur contr6le des armes en circulation,
un meilleur contr6le des permis de port d'armes, une plus
grande s6v6rit6 quand ceux qui portent des armes n'ont
pas les permis requis.
Un d6veloppement r6el qui porte du changement
dans les conditions 6conomiques de la population.
L'ins6curit6 n'est pas constitute seulement par la menace
des armes. L'ins6curit6 est aussi la consequence de la
misere, du ch6mage et de l'absence des services de l'Etat.
L'ins6curit6 est le r6sultat des conditions d6sesp6r6es de
tant d'hommes et de femmes, surtout des jeunes. La lutte
contre l'ins6curit6 n'est pas seulement une question de
mesures r6pressives ; elle demande des services de l'Etat
qui fonctionnent, de bonnes 6coles et des h6pitaux. Nous
demandons au Gouvernement de ne pas rester au stade des
promesses, mais pour organiser des structures 6tatiques qui
fonctionnent. Quelle est la presence r6elle de l'6tat dans
les quartiers populaires ?

Ce que nous attendons de chaque
citoyen
Un plus grand respect de la v6rit6. En cas de
d6saccord entre personnes, il faut le respect de la v6rit6 et
le rejet cat6gorique du voye monte ".
Appreciation pour tout effort fait pour changer la
vie de la population, n'importe par qui, surtout par l'Etat,
depuis cela aide les communaut6s. Ne pas d6truire les
efforts des autres pour se plaindre en aprbs que rien ne se
r6alise pour en faire du capital politique.

En finir avec le regne de 1'impunit6
Pour finir, nous r6p6tons : la seule facon de
combattre la violence et d'6viter que la population n'en
soit la victime, c'est de rendre les coupables responsables
de leurs actes. C'est combattre l'impunit6. C'est notre
devoir comme autorit6s de le faire. Dans la fonction ou
vous vous trouvez, vous etes responsables de l'organisation
de l'Etat. Vous etes les gardiens du bien commun des
citoyens. Nous ne demandons aucune faveur, nous
exhortons seulement les autorit6s a prendre leurs
responsabilit6s.

Pour le Comit6 Directeur National, sur le rapport
de la Commission Jilap de l'Archidiocese de Port-au-
Prince,
Jean Hanssens,
Directeur de Justice et Paix


Michael Jackson

acquitte des 10 chefs

d'accusation "20




















































Europe

Groupe 1

8 Juin 2005
Finlande-Hollande 0-4
R6publique Tchbque-Mac6donie 6-1
Roumanie-Arm6nie 3-0
CLASSEMENT
MJ Pts
Hollande 8 22
Republique Thecque 8 21
Roumanie 9 16

Groupe 2

8 Juin 2005
Grece-Ukraine 0-1
Kazakhstan-Turquie 0-6
Denmark-Albanie 3-1

CLASSEMENT


Ukraine
Turquie
Gr&ce


Groune 3

8 Juin 2005
Estonie-Portugal 0-1
Lettonie- Liechtenstein 1-0
Luxembourg-Slovaquie 0-4
CLASSEMENT


Portugal
Slovaquie
Russie


Groupe 4

8 Juin 2005
Iles Feroe-Eire 0-2

CLASSEMENT

Eire
Suisse
Israel
France

Groupe 5

8 Juin 2005
Bielorussie-Ecosse
0-0

CLASSEMENT

Italie
Norvbge
Slov6nie


Groupe 6

CLASSEMENT


MJ Pts
6 13
6 9
6 9


Page 15


I FOOTBALL :TOUS LES CHAMPIONNATS I


HAITI

TOURNOI DE CLOTURE
8eme Journee
ASC Violette-1-2
Temp&te-Roulado Pluie
ASGG-Cavaly 0-0
Zenith-Mirebalais 1-0
Victory-Racing CH 1-1
Don Bosco-FICA 1-1
ASCAR-Baltimore 0-0
Racing Gonaives-Aigle-Noir Pluie


Classement
Equipes
1 Baltimore
2. Zenith
3 Roulado
4. Victory
5. ASGG
6. Violette
7 Aigle Noir
8 Cavaly
9. AS Mirebalais


USA
Le Classement
Columbus-Colorado 1-0
Kansas City-New England 0-2
Los Angeles-Real Salt Lake 1-0
Chivas USA-San Jose 1-1
Chicago-Dallas 2-0

MetroStars-DC United 0-0
Conference Est
MJ Pts
New England 11 25
Chicago 13 22
MetroStars 12 17


Kansas City
DC United
Columbus


Conference Ouest
MJ
Dallas 12
Los Angeles 11
San Jose 12
Real Salt Lake 12
Colorado 12
Chivas USA 13


Meilleur Buteur du Chanpionnat de la
MLS
Carlos Ruiz FC Dallas 7 buts

Championnat D'Argentine
Tournoi de Cloture 16e Journee

Rosario Central-Argentinos Juniors 1-1
San Lorenzo-Quilmes 2-0
Olimpo-Newell's Old Boys 1-0
Lanus-Almagro 6-0
Boca Juniors-Arsenal 1-3
Gimnasia La Plata- Estudiantes 4-1
Huracan Banfiled 0-2
Velez Sarsfield-Instituto de Cordoba 2-3
Indepediente-River Plate 1-1
Colon de Santa Fe-Racing Club 2-2


Classement
Equipes
1- Velez Sarsfield
2- Estudiantes
3- Racing Club
4- Arsenal de Sarandi


GROUPE A
Equipe
SArgentine
SAustralie
I Allemagne
a Tunisie

15 Juin 2005
Argentine-Tunisie
Allemagne-Australie
18 Juin 2005
Tunisie-Allemagne
Australie-Argentine
21 Juin 2005
Australie-Tunisie
Argentine-Allemagne


Togo
Zambie 7

Groupe 2

CLASSEMENT

Afriquedu Sud
Congo DR
Ghana


Groupe 3


CLASSEMENT


Cote d'Ivoire
Cameroun
Egypte


Pologne
Angleterre
Autriche


MJ Pts
7 18
6 16
6 11


Groune 7

8 Juin 2005
Espagne- Bosnie Herzegovinie 1-1


CLASSEMENT

Espagne
Serbie et Montenegro
Lituanie


Groupe 8


8 Juin 2005
Islande-Malte

CLASSEMENT

Croatie
Suede
Hongrie


MJ Pts
7 13
6 12
6 9


Am6rique du Sud

8 Juin 2005
Perou-Uruguay 0-0
Argentine-Bresiln3-1
Chili-Venezuela 2-1
Colombie-Equateur 3-0
Paraguay-Bolivie 4-1

CLASSEMENT


Argentine
Bresil
Equateur
Paraguay
Colombie


CONCACAF

8 Juin 2005
Costa-Rica-Guatemala 3-2
Mexico-Trinidad 2-0
Panama-USA 0-3


CLASSEMENT

Mexique
USA
Costa Rica
Guatemala


Afrique

Groupe 1


CLASSEMENT


S6n6gal


MJ Pts
7 14


Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Allemagne 2005
GROUPE B
Equipe
M Br6sil
FE Grace
[* Japon
E Mexique

16 Juin 2005
Japon-Mexique
Bresil-Grce
19 Juin 2005
Mexique- Bresil
Grece-Japon
22 Juin 2005
Japon-Bresil
Grece-Mexique


Groupe 4


CLASSEMENT


Nigeria
Angola
Zimbabwe


Groupe 5


CLASSEMENT
MJ
Maroc 7
Tunisie 6
Guin6e 7
Kenya 6


Coupe de la Conf6deration


Coupe du Monde 2006


IN MEMORIAL


Funerailles du Pasteur

Joseph Savilus Vincent

C'est ce lundi 13 juin qu'ont etc chantees les funerailles du tres regrett6 Joseph
Savilus VINCENT en 1'eglise de Dieu de la rue du Centre.
Le pasteur Vincent dirigeait la mission de l'6glise chr6tienne Vall6e de b6n6dictions
(MECVAB). II 6tait un
Grand combattant pour le Christ, un lutteur infatigable, un chr6tien engage. N6 le 22
mars 1936, Joseph Savilus est parti pour l'au-del5 le 8 juin dernier d'une maladie qui
devait l'emmener trbs t6t vers la maison du Pare.
Le pasteur Vincent a pass une bonne partie de sa vie a preacher la bonne nouvelle de
l'Evangile et conduire les ames a la repentance.
Fondateur d'une cole primaire mixte qui porte aujourd'hui son nom,.il a form
plusieurs generations a Delmas 18, son lieu de predilection. Ce serviteur avait du
talent. Grace a ses efforts, il a su se tailler une place de choix dans la communaut6
chr6tienne. II aimait tant son pays, mais h6las il est parti sans voir Haiti se transformer
en cet havre de paix qu'il souhaitait.
Joseph Savilus Vincent est le pare du Pasteur Ernst Pierre Vincent, secr6taire general
de la Conf6rence des pasteurs haitiens (COPAH).
La c6r6monie funbbre a Wte c6l6br6e par les pasteurs Normil Dorvila, Jean Denavard
Tranquilus, Abraham Loreston, Gasner louis.
Le trbs regrett6 Joseph Savilus Vincent est parti pour le repos 6ternel avec le sentiment
d'avoir bien rempli sa mission sur terre.

Fr. Yves Paul LUandre
Journaliste


CIVILIAN INVESTIGATIVE PANEL
KOMITE INVESTIGASYON SIVIL

Yo vie fR tout moun konnen ke a pati mwa Daou kap vini an (August, 2005),
Komite Investigasyon Sivil (Civilian Investigative Panel) ap Reyini san fot chak
twazyem madi nan chak mwa, a 5& PM, nan Miami City Hall, Commission
Chambers, 3500 Pan American Drive, Miami, Florida. Rankont Komite a louv&
pou tout piblik la et ap retransmit an dirk sou Television City of Miami
Channel 9.

Komite Investigasyon Sivil la founi on sipevizyon sivil endepandan sou Miami
Police Department e li gen responsablite pou investige tout alegasyon move
tretman yo ka pote kont Miami Police Department e fR rek6mandasyon bay
Police la sou dispozisyon ak prosedi lap pran.

Moun ki gen plent oswa repr6ch kont yon ofisye Miami City Police ka kontakte
Komite Investigasyon Sivil la nan (305) 579-2444.
Nou ka vizite website www.ci.miami.fl.us/cip oswa rele direkteman pou 16t
enf6masyon.


Pts
14
14
11






Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Page 16


I DEVELOPPEMENT DURABLE I


" LES BLANCS DEBARQUENT


Ces dernieres semaines, la c6l6bration du jour de
l'environnement oblige, nous avions interrompu notre s6rie
consacr6e a la structure fonciere. Histoire de nous remettre
dans le bain, nous rappellerons que cette s6rie a compt6
dix articles publi6s entre f6vrier et mai de cette ann6e.
On peut consider comme le noyau de cette s6rie
le Survol de l'Evolution de la Structure Fonciere, dont la
publication s'est 6tendue sur quatre num6ros (HEM # 6, 7,
8 et 9) dans le courant du mois de mars. II a Wte accompagn6
de la publication d'articles reproduisant la vision de certains
auteurs sur la maniere dont les terres des colons ont &t6
r6parties apres l'ind6pendance, en l'occurrence Louis
Joseph Janvier (HEM # 3), Candelon Rigaud (HEM # 13)
et Victor Redsons (HEM # 15).
Cette repartition ne s'est pas faite sur une base
consensuelle et nous avons reproduit un passage de Jacques
de Cauna qui montre que les divergences remontent a la
p6riode pr6c6dant la proclamation de l'ind6pendance (HEM
# 10 et 11). Enfin nous avons touch, avec Roger Gaillard,
HEM # 5, le type de relations sociales n6es du mode de
repartition qui s'est impose, relations que Janvier et
Redsons qualifient de f6odales, tandis que Candelon Rigaud
(HEM # 13) parle de m6di6visme ".
Aujourd'hui nous voulons parler d'un autre acteur
dans la repartition du foncier, le capital stranger. Je suis
persuade que Roger Gaillard ne m'en voudra pas d'utiliser
un sur-titre qu'il avait donn6 a quelques unes de ses
publications. Nous avons, lui et moi, fait suffisamment de
plaisanteries autour de ce fameux les blancs d6barquent ",
pour qu'il y voie plus un clin d'oeil qu'un plagiat.
Ceci dit, on peut s'6tonner que dans un pays qui,
au moment o iil prenait son ind6pendance, a proclam6 haut
et fort que la propri6t6 du sol national 6tait reserve
exclusivement aux nationaux, le capital stranger puisse
s'infiltrer et peu n peu se retrouver propri6taire de vastes
exploitations. Mais, un siecle plus tard, la position de
certains secteurs avait 6volu. Comme le dit G6rard Pierre-
Charles : L'impossibilitr de voir s'amorcer un processus
de developpement economique, a parti du capital local,
suggera depuis longtemps dejd l'idee que seul le
financement stranger, sous la forme d'emprunts ou
d'investissements directs dans la production peut servir
de moteur a ce processus. 1
Roger Gaillard, avec sa verve habituelle, nous
d6monte le m6canisme de cette evolution de
l'opinion.'D'abord,...on battit Ia grosse caisse sur le theme,
neuf encore dans notre histoire economique, de la tries
prochaine et bienfaisante penetration du capital stranger
dans notre activity productrice. On connait I'air, qui, par
la suite, deviendra rengaine : Haiti est riche en ressources ;
notre main-d' auvre est abondante et bon marc he; nous
possedons des cadres techniques de valeur ; la plupart de
nos ndgociants, enfin, sont imaginatifs et disciplines. Ce
qui manque, c'est 'argent.
Le raisonnement se poursuit alors, sous laforme parfaite
du syllogisme. Or de cet argent, nos grands et puissants
voisins ne demandent pas mieux, sous certaines conditions,
bien entendu securitye des investissements, stability
politique), que de nous en abreuver. II faut donc, en
satisfaisant au plus vite a ces exigences, profiter de rant
de bonne volonte temoign&e. Vive done l'Amerique, et, par-
dessus tout, vivent son argent et ses capitalistes -dernier
mot que certains de nos journaux, on le verra, pris d' une
soudaine veneration, affublerontparfois d' une majuscule.2
Ce mouvement d'opinion qu d6crit Gaillard
remonte a 1916, autrement dit au debut de l'Occupation
Nord-Am6ricaine, certains diront de la premiere
occupation nord-am6ricaine "; mais pres d'un siecle et
deux (ou trois) occupations plus tard, n'entendons-nous
pas la mrme rengaine ? Comme quoi, plus Ca change
et plus c'est la meme chose.


Selon Paul Moral, il y a eu bien avant cela une
premiere tentative d'attirer le capital stranger dans le pays.
Il s'agit de la loi du 26 f6vrier 1883, portant concession
conditionnelle des terrains du Domaine National ". Moral
fonde son opinion sur une interpretation de l'article 5 de
cette loi, qui stipule: Les usines fond6es pour la
preparation des-dites denr6es, les soci6t6s anonymes par
actions, mont6es pour l'exploitation en grand du domaine
public, jouiront, en tant que personnes morales, du privilege
de la naturalit6 ". 3
Moral signale que les dispositions de fevrier ...
sont restores a peu press lettre morte ... Mais, ajoute-t-il, la
loi sur les concessions conditionnelles de Salomon n'en
constitue pas moins, dupointde vuepolitique, la premiere
sollicitation officielle precise en faveur de intervention
du capital stranger dans exploitation agricole haitienne,
au moment meme ou la petite paysannerie independante


achieve de se definir. 4
II a fallu attendre encore environ un quart de siecle
avant de voir la p6n6tration du capital stranger et c'est ce
qui fera l'objet du prochain article.

Bernard Etheart
ben@etheart.com

(Footnotes)
1 G6rard Pierre-Charles, L
'Economie Haitienne et sa voie de D6veloppement, Port-
au-Prince, 1993, p. 137
2 Roger Gaillard, La R6publique Autoritaire, Port-au-
Prince, 1981, p. 25
3 Paul Moral, Le paysan haitien, Port-au-Prince, 1978, p.
53
4 id., p. 54


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"









-liI r m &

a~ - & &H


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA MIAMD


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be
obtained through the Department of Procurement Management (DPM), from our
Website: www.miamidade.gov/dpm. Vendors may choose to download the bid
package(s), free of charge, from our Website under "Solicitations Online".
Internet access is available at all branches of the Miami-Dade Public Library. It is
recommended that vendors visit our Website on a weekly basis to view newly posted
solicitations, addendums, revised bid opening dates and other information that may
be subject to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional
$5.00 handling charge for those vendors wishing to receive a paper copy of the bid
package through the United States Postal Service.


These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with
County Ordinance No. 98-106.








I DERNIERE HEURE I


Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


I. de placer ou de recevoir des appels a l'int6rieur des
S... banques.


"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 llth Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


Cafouillage dans la classe politique sur
1'opportunit6 d'un changement de
gouvernement
Certains partis politiques r6unis durant le week-end du 4
Juin a Belot, au Ranch de Montceil, se sont prononc6s en
faveur du depart du Premier ministre G6rard Latortue et de
son remplacement par Daniel Supplice, dirigeant du Parti
Populaire pour le Renouveau Haitien (PPRH).
Parmi les formations politiques qui souhaitent un
changement de gouvernement figuraient
entre autres le PDCH (branche Osner F6vry), T&t Ansanm
du docteur G6rard Blot, le MODEREH de Dany Toussaint
et des repr6sentants de Fanmi Lavalas, dont G6rald Gilles et
Rudy H6riveaux.
Cependant telle n'est pas l'opinion de FUSION
(regroupement de trois partis politiques dont Haiti Kapab,
Conacom et Pampra), ni du RDNP.
L'on pouvait meme entendre Mme Myrlande Manigat sur
les radios dire combien grande a 6t6 son 6tonnement
d'apprendre que l'objectif de la rencontre de Montceil avait
6t6 change et que de discuter sur un consensus politique, un
groupe de partis presents brusquement le dernier jour s'6tait
employ a recueillir des signatures au bas d'un document
r6clamant la d6mission du Premier ministre int6rimaire
G6rard Latortue.
Fusion et le RDNP ont exprim6 leur d6saccord devant cette
attitude. On en est 1l. Les partis signataires n'ont encore
rien tent6 d'autre, du moins ouvertement.


Licensed A/C NOW Insured



24/7 Flat Rate Advantage

AIR CONDITIONING & REFRIGERATION
Service Repair Installation

JEAN MASSENA

954-497-7700 1866 49AC NOW



8772 I' E 2 lme ALvenrLue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tdliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* MnnPv Ordepr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prcdnits nonr rhpvepnY


Page 17


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....


~ B~a~d ~~







Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Page 18


I Les Jeux de Bernard I


DEL IRA


WI1l i/' it t 'LJ i 'D
Allez de BECOTE a DELIRA, en utilisant des mots du du
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


Solutions de la semaine pass6e:

V C Q TO\ E L 0 N H T RYX G
X R S C\A\B A H EL P H
F(M A/ T A\M Q/L I C/C H B H
Z A N R C P BX D :E H C W M
IcT 0 X C/RLA T K C N S)F
PVOL MWCN G/ P /ER/ MP L L
V W G/K/D/N/B YXOXU Q O
F AS T I N FT H YOE/D/T0Y T ~D
X (DB 0/K/C/1/O/L/G RY^wA) Y
Y M/L/I/A/A R/T/M H DIlmDXR
X (LP/L/V J ^/S L G /D Z UA
P V/ /K M W C P F/R/ /1/J K
(D/AG A N A)F B/I/U/B/Q H A
(/S M F T N(A/H(M/Y To


HORIZONTAL
1. Chanteur frangais -
2. R6par6e 3. Cartilage -
4. Serpents fabuleux 5. Cesium -
6. Lie Quantit6 angulaire -
7. Lettre grecque 8. Irrite.
VERTICAL
1. Courage -
2. dieu du soleil 3. Att6nuera -
4. Chanson de Coup6 Clou6 Cartilage -
5. Appris 6. Stup6faite 7. Issu -
8. D61icat.


S Ib/VSR1(bJ~ili'I-FIIII~iId il iV Yi~I~iiilf~i-XiL.


GRILLE DE PROGRAMME

Melodie 103.3 fm

74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
T1l: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: pub@haitienmarche.com URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Blon Reveil en musique

6h30- 7h00 An Pipirit cianrtant
ler Journal creole de la journ6e avec Yves Paul L6andre


7h00 1h00


MIN odie INMatin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
A Haute Voix avec Dominique Batraville


Les Sports avec Jacky Marc
Culture avec Claude Bernard S6ran
Mdlodie Matin chaque samedi est animde par Rapahel Fequi&re

OhOO- Midi Le Disque de
I' Auditeur
animation: Jacques Lacour

12h00- 12h15 Le MTidic
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

12h15- 2h00 Lady Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie

2h00- 3h00 C'est si bion
en chalnsons...
Emission de Chansons Francaises

3h00- 5h00 Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


En bref (suite delapage 17)
l'objectif etait de briser les reins de 1'epidemie d'ici 2005 en diminuant de moitie le nombre de
nouvelles contamination, estimees chaque annee a 40.000 environ.
Les nouvelles epidemies de SIDA et de maladies sexuellement transmissibles observees dans
les grandes villes americaines ont montre que les nouveaux cas d'infection pouvaient s'elever a
60.000, au lieu des 40.000 escomptes, a indique le Dr Carlos del Rio, professeur de medecine a
l'Universite Emory. "Les Etats-Unis ont echoue dans leurs strategies de prevention", a-t-il
ajoute. "Je pense que cette augmentation de la prevalence en est le reflet, et que nous avons
fourni un travail insuffisant dans le domaine de la prevention."
De son cote, Terje Anderson, directeur executif de l'Association nationale des personnes vivant
avec le VIH, a estime que le chiffre d'un million etait le signe d'une defaite mais aussi d'une
victoire. "Ce chiffre eleven reflete aussi le succks des traitements, mais nous n'avons pas reussi a
diminuer suffisamment le nombre d'infections."

Le Cardinal Lopez Rodriguez demande A la R6publique Dominicaine
et A Haiti de solutionner la crise frontaliere
Santo Domingo : Les actes de violence ces derniers jours a la frontiere, ont pris une tournee
tres delicate et dangereuse selon le cardinal. Il invite les autorites des 2 pays a eviter que les
actions sanglantes ne degenerent en une chaine de violence. Le Cardinal Lopez Rodriguez a
suggere que la solution au probleme haitien ne soit pas la responsabilite exclusive de la
Republique dominicaine. Ceci doit &tre un effort multilateral impliquant les 2 pays, et la
communaute internationale. C'est une situation assez delicate. Je n'avais pas pense que la
situation pouvait atteindre de tels extremes. Il y a toujours eu dans le temps de ces petits
incidents commerciaux. Cependant je constate aujourd'hui que la situation prend une tournure
dangereuse. a souligne le cardinal.

R6publique Dominicaine : 3 nouveaux Haitiens assassins a Hatillo
Santo Domingo, 6 juin. 05 [AlterPresse]- Trois Haitiens ont 6t6 assassins a l'arme
blanche et trois autres bless6s durant des incidents qui se sont produits le 6 juin dans la
communaut6 de Hatillo Palma (Montecristi, Nord).
Suivant des informations recueillies par AlterPresse, les morts sont Carline Pierre (42 ans),
Belizair Calixte (70 ans) et Dalinase Pierre (42 ans).

Suspension de la livraison des licences de detention et de port
d'armes pour "raisons techniques"
9 juin 2005 -(AHP)- La Direction general de la Police Nationale (PNH), a informed le jeudi 9
juin que le bureau des permis pour armes a feu n'est pas en mesure presentement de deliver les
licences de detention et de port d'armes pour des raisons techniques.
Dans une note lue par la porte-parole de l'institution policiere, Gessy Cameau Coicou, la
direction general a fait savoir qu'elle delivrera des permis temporaires a tous ceux qui sont
penalises par cette interruption involontaire.
Toutefois, elle a assure que les dispositions sont dejh prises en vue de la reprise dans un bref
delai, des emissions de permis.
Un certificat dfiment signe par le directeur general de la police Leon Charles, sera delivre a
chaque interesse en attendant que la machine servant a imprimer les cartes soit reparee, a encore
precise la note.

s e pe


5h00
6h



7h00 8h30
8h30 9h00

lOh00


9h00 et au-deli


Le Journal de 5 ITres
Sport Actualits
avec Gilbert Leys,G6rald Alphlionse,
Mario Barreau et Ja cky Mare

Am or y Sab or
Soir Inforxmations

1N>otre Grand C oncert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique)

Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succes Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h a Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Bakel
Bignona
Dagana
Dakar
Diourble
Kaolack
Kedougou
Kidria
Linguere
Matam
Mbour
Pikine
Podor
Richard Toll
St Louis
Tambacounda
This
Zinguinchor


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

P 0

RUR

G I


Solutions de la semaine passee
SACHEMS

________________


Solutions de la
semaine pass6e:

MECHAI
MECHAS
MECHE S
M A C L HE S
MALES
TACKLES
MI_ HA_ _^__S _


l


JBIEICIOIT iN






Page 19


I Ti gout pa ti gout I


Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20






Mercredi 15 Juin 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 20


Page 20


I PEOPLE I


2. Strings: Island Follies
3. Sonia Dersion: 4 Saisons
4. Naima: Reviens
5. Harry Diboula: Pourquoi?
6. Tabou Combo: Taboulogie
7. Nichols: HOT!
8. Sweet Micky: Ap Trip
9. Princess Lover: Juste Moi

"Copyrighted Material109 Live: Bon Jwi
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"




A" -o me am WI
..... V4 IN. 40ky how... .........it8S e :A T




._! P.gihK Kh B ^^ ^^^^
'^^^^ ^^^^^^"^^H BB^^^^^j^^^^^ 1^^B^ f^^f^ ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

JK^^lL^^^^^^f .B^l:.ma^^:^^^^^^*^^ J^B^^^^^^f ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^


ADOMI PURCHASING AGENCY
Tel.: 786-457-8830
Fax: 305 754-0979
e-mail: pasacalia@aol.com
Pour tous vos achats
= Materiaux de construction
= Pieces de voiture / camion
= Equipement medical
Par avion ou par bateau au choix



- U ~ 71 ~iL


APPAREL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW
August 14,15,16 2005

Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


TRADE SHOW
TH CARIBBEAN


GIFT & VARIETY
MERCHANDISE SHOW
September 25,26,27 2005
Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


FCROB ERTO CLEIVIENTE CC LISEU IV JSAN JLUAN, FLPUEFRTO RFIC
Restrictions: Children under 18 and general public not admitted.Wholesale only. Trade Show of the Caribbean reserves the right of admission
For more information: Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022 E-Mail: tradeshow@coqui.net Web Page: www.tradeshowcaribe.com




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs