Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00264
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: May 25, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00264
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00005-25-2005 ( PDF )


Full Text
















Haiti en Marche edition du 25 au 31 Mai 2005 Vol. XIX No. 17


L'internationalisation de I'affaire Neptune

NEPTUNE VISITE PAR ANDREW YOUNG, JAMES FOLEY, KENDRICK MEEK, VALDES ET MODESTE


ACCORD POUR SUSPENDRE RAPATRIEMENTS HAITIENS

3.000 Deportations en 1 semaine |


Reprise du dedommagement

des victimes de cooperatives P.


Manifestation de soci6taires membres de la Conasovic photo Georges Dupe I


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 21 Mai -
On apprend que samedi 1'ex-Premier
ministre qui est emprisonn6 depuis
bient6t une annde a regu la visite de
Andrew Young, l'ancien ambassadeur
des Etats-Unis auprbs de 1'ONU sous
l'administration Carter. Young 6tait
accompagn6 de l'ambassadeur americain
en Haiti, James B. Foley, ainsi que du
chef de la Mission des Nations Unies en
Haiti, Juan Gabriel Valdbs.
M. Neptune a Wtd visit aussi
par le repr6sentant special du secr6taire
g6ndral de l'Organisation des Etats
Am6ricains en Haiti, l'ambassadeur
Denneth Modeste.
Cela devait etre la premiere
rencontre de l'ambassadeur Foley avec
Yvon Neptune depuis que ce dernier est
entr6 en prison en juin 2004, accuse par
le gouvernement int6rimaire dirig6 par
le Premier ministre G6rard Latortue
d'avoir ordonn6 un massacre de partisans
de l'opposion anti-Aristide en f6vrier
2004, peu avant la chute de ce dernier.


Alors que Jean-Bertrand
Aristide laissait le pays dans un avion
affrWte par le gouvernement des Etats-
Unis, l'ambassadeur Foley et celui qui
6tait toujours premier ministre, Yvon
Neptune, mettaient au point la transition
avec la nomination du president de la
Cour de cassation, Boniface Alexandre,
comme chef de l'Etat, un Premier
ministre G6rard Latortue et son
gouvernement, et un Conseil des sages
pour assister le pouvoir de ses conseils.
La semaine dernibre, c'est le
congressman de Floride, Kendrick
Meek (D6mocrate de Miami) qui visitait
l'ex-premier ministre Lavalas dans
l'annexe du P6nitencier national, dans
un quartier r6sidentiel de la capitale
haitienne, oi il est d6tenu.
Meek a soulev6 ce que des
observateurs haitiens ont interprWte
comme la menace d'une suspension de
l'aide internationale si le dossier
Neptune n'6tait pas r6solu.
(voir Affaire Neptune / 4)


60 l 1 IA
(H~~rir


ndicated 4
1 Commerce


V I I%
i Ne


Fonds Verrettes, un an apres ..
Promesses non tenues P.8
~ I" `"41ammI Iummmmum umaS .Tssi- a ~


Mort de Dominique Levanti


PORT-AU-PRINCE, 22 Mai Dominique
Levanti, correspondant de 1'AFP en Haiti depuis 34
ans, est d&cWdd samedi 5 Jacmel (sud) a l'Age de 64 ans
des suites d'une longue maladie, a-t-on appris auprbs
de sa famille.
Personnalit6 estimde en Haiti, Dominique
Levanti, Corse d'origine parlant creole, espagnol et
anglais, a t6moign6 en 34 ans d'une actuality
mouvement6e dans ce petit pays des Caraibes, secoud
par plusieurs coups d'Etat sanglants.
Tatillon pour la precision de ses informations,
il 6tait aussi extremement prudent dans l'exercice
souvent p6rilleux de son m6tier.
Proche des petites gens et g6n6reux, "Dodo"
faisait preuve en toute occasion d'un grand respect pour
ses interlocuteurs, qu'il s'agisse d'une mendiante ou
d'un ambassadeur. Modeste et humble, f6ru d'histoire,
(voir Levanti / 2)


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinifre au Bois Verna
T1l: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
T61.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub (haitienmarche.com

URL: www.haitienmarche.com








EN PLUS ... ENBREF...


Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


EDITORIAL


Haiti: un pays de clones!


PORT-AU-PRINCE, 23 Mai Le
mercredi 18 mai dernier, les 61lves des
6coles de Miami desservant la
communaut6 haitienne arboraient
fierement les couleurs du drapeau national.
D'abord nous ffmes interloqu6s
en voyant, au long du Biscayne Boulevard,
de jeunes noirs rentrant chez eux enroul6s
encore dans le bicolore haitien. Voilk, nous
avions tout simplement oubli6 que c'6tait
la fete du drapeau haitien. Notre drapeau.
En effet, on voit depuis plusieurs
ann6es notre drapeau plus respect en
diaspora qu'au pays natal.
Qui plus est, Haiti revet
aujourd'hui, en est venu a revetir
aujourd'hui plus de signification a
l'ext6rieur.
Et si cela continue, pour
reprendre un titre bien connu, Haiti
n'existera plus ... qu'5 l'6tranger.
Comme des potaches 6tudiant la
Grbce antique, les jeunes Cam6rounais ou
Ivoiriens se rappelleront qu'il 6tait une fois
la premiere r6publique noire du monde ...
Comment le jeune haitien peut-
il c6dlbrer avec foi son drapeau quand il
n'en sait meme pas les couleurs? Bleu et
rouge, ou noir et rouge, comme on l'a
voulu en novembre 2002 lors d'un certain
congrbs de opposition anti-Aristide au
Cap-haitien?
200 ans aprbs, nous n'arrivons
toujours pas a nous d6partager sur une
question aussi simple, mais si
embl6matique ...
Aux Etats-Unis, 1'ancien sud
conf6d&r6 sort occasionnellement son
drapeau d'avant sa d6faite a la guerre de
Secession, mais pas plus que les
ressortissants haitiens le leur lorsqu'ils
c6lebrent le pays natal.
Au Venezuela, les pro et anti-
Chavez ne d6filent-ils pas sous les memes
couleurs nationales ...
Mieux encore, les anti-castristes
de Miami ne sont pas moins fiers de leur
drapeau ou de Jose Marti; surtout pas
question d'en laisser le monopole a Castro.

Quelques arpents
boucanns ...
Quel est done le problem avec
nous les haitiens qu'on n'arrive meme pas
a s'entendre sur les couleurs qui nous ont
donn6 notre ind6pendance il y a 200 ans?
Justement, parlons en de ces 200
ans, parlons-en du Bicentenaire de
l'ind6pendance.
Pas 6tonnant que les choses se
soient passes ainsi ...
Pour prendre un exemple, la
g6n6ration a laquelle nous appartenons,
vivons sur les souvenirs, pardon sur les
restes, sur les ruines de la c6l6bration du
bicentenaire de la fondation de la ville de
Port-au-Prince en 1954 ...
La Cit6 de l'exposition, Lumane
Casimir, Ti Roro, le Jazz des jeunes, la
Fontaine lumineuse etc.
Par contre, que garderont les
g6n6rations pr6sentes et futures du
Bicentenaire de l'ind6pendance l'ann6e
6coul6e, de ce qui devait etre l'an de grace
2004?


Que leur laissons-nous pour
fortifier, pour justifier leur amour pour ce
coin de terre? Quelques arpents boucann6s
de misere plus noire que nature ...
Haiti n'existe pas! Ou alors en
Afrique du Sud, comme premier
champion de l'anti-apartheid, le martyr de
la diaspora africaine.
Ou, sur un autre registre, plus
pres du Paris de De Villepin: comme
repoussoir (ex. r6cente semaine Haiti-
Afrique au Cameroun), un glossaire de
toutes les erreurs a ne pas commettre.

En deux temps trois
mouvements ...
Et que vaut un pays qui se laisse
aussi abimer son image? ... Pourquoi TV
5 ne nous inscrit-elle pas dans ses petits
promos touristiques avant le journal: la
Citadelle, la plage de Port-Salut, les
flamands roses du Lac Azuei ou de la baie
des Baraderes, 1'embouchure de la Grande
Anse etc. Ce n'est pas rien.
En effet, pendant que les nations
riches nous prechent la globalisation,
jamais on ne les avait vu aussi soucieuses
de leur "exception culturelle." Comme
aujourd'hui la France du NON au
r6f6rendum sur la Constitution
europeenne.
Haiti n'existe pas! Ou alors, un
bled meme pas digne de figurer sur la
carte. Ou comme le disait Hitler: "un futur
pare pour nos chevaux."
C'est le meme sort qu'un
confrere pr6disait pour l'ile de la Navase
si jamais les Am6ricains la restituaient a
Haiti.
C'est vrai. En deux temps trois
mouvements, nous aurions d6truit tout ce
que le National Geographic considbre
comme la plus pr6cieuse reserve de la
flore et de la faune du continent avant
l'arriv6e de Christophe Colomb.
Mais est-ce une raison pour le
crier sur les toits!

Comme si de rien n'6tait

Ce sont de ces opinions soi-
disant rationnelles, pragmatiques,
objectives qui alimentent la pens6e
unique, et qu'est-ce que la pens6e unique
sinon a quoi bon penser quand il y a des
sp6cialistes qui pensent pour nous, des
gens dont c'est le m6tier qui le font pour
nous. Un pays de clones.
Sans m6moire, sans module et
sans r6f6rence. Un peuple qui s'est vu
priver de la c6l6bration du bicentenaire de
son ind6pendance, pensez-y, le reve de
toute une vie (c'est en 1976 la fameuse
r6gate sur la riviere Hudson dans la baie
de New York, avec les plus beaux voiliers
de l'Histoire, l'occasion du bicentenaire
de l'ind6pendance am6ricaine; c'est en
1989 le d6fil6 de Gould sur les Champs
Eliz6es avec une plus que majestueuse
Jessie Norman chantant la Marseillaise),
un peuple qui a rate Ca, de quoi peut-il
encore se r6clamer, a quoi se r6f6rer, quel
module laissons-nous pour nous et pour
nos enfants. Que nous reste-il pour nous
guider? (voir Editorial / 7)


Dices de Dominique Levanti, correspondant

de I'AFP en Haiti depuis 34 ans


(Levanti ... suite de la lere page)
il connaissait tout le monde en Haiti, un
pays qui n'avait pas de secrets pour lui.
Dominique Levanti avait d6but6
comme pigiste a 1'AFP en 1971. I en 6tait
devenu le correspondant permanent en
1979, quelques ann6es avant
l'effondrement de la dictature de la


dynastie Duvalier, d6but de grands
bouleversements pour Haiti.
Sa passion n'6tait pas Port-au-
Prince, capitale pollute, mais le bord de
mer des environs de Jacmel oii il partait
"d6compresser" le week-end. II laisse une
femme, Anne, et une petite fille,
Cardalena.


Deux policiers tu6s au Bel-Air lors d'affrontements au cours du
week-end
Au moins 2 policiers ont 6t6 tu6s et d'autres gribvement bless6s le week-end 6coul6, lors
d'une op6ration dans le quartier populaire du Bel-Air.
Au moins un habitant du Bel-Air a 6t6 6galement tu6 et un adolescent gribvement bless.
Parmi les policiers abattus, on retrouve un agent du Corps sp6cialis6 Swat Team du nom de
Gabo St-Fort.
Tout aurait commence quand des informations ont laiss6 entendre qu'un agent du CIMO,
enlev6 par des hommes arms, a 6t6 ex6cut6 au Bel-Air.
Des collbgues du policier seraient aussit6t partis prendre leur revanche, ce qui a donn6 lieu
a des affrontements sanglants.
Le v6hicule des policiers abandonn6 sur les lieux, a Wte incendi6.




"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


- e S -


Mort de Dominique Levanti
Un confrbre s'en est all6. I1 avait choisi Haiti comme pays d'adoption.
Il y a pass en tout 34 ans.
Dominique Levanti d'origine Corse 6tait arrive en Haiti au tout d6but des ann6es 1970 et a
6t6 un t6moin important des principaux 6v6nements politiques qui se sont d6roul6s dans le
pays. Renseignant l'opinion publique tant nationale qu'internationale avec ses d6pches
que certains accusaient de parti pris vis-a-vis du pouvoir Jean-Claudiste, Levanti
fr6quentait tous les milieux sociaux et avait acquis une solide connaissance du pays. II a
6t6 le premier correspondant de presse 6trangbre accr6dit6 en Haiti. I1 laisse une spouse,
Anne et une petite fille .

Andrew Young appelle les haitiens a plus de tolerance et au partage
pour arriver a r6soudre les problems du pays
L'ancien ambassadeur am6ricain aux Nations Unies, Andrew Young, au cours de sa visite
de quatre jours en Haiti a invite les Haitiens a mieux r6partir les richesses du pays en vue
d'61iminer la misbre dans laquelle croupit la majority de la population. Le but officiel de sa
visite en Haiti 6tait de tenter de promouvoir le dossier du dialogue national.
L'Ambassadeur Andrew Young a rencontr6 plusieurs secteurs dont les autorit6s
int6rimaires, des responsables de partis politiques, des secteurs de la soci6t6 civile et ceux
du comit6 charge de la r6alisation dudit dialogue.

L'Ambassadeur Andrew Young rend visite a Neptune
Yvon Neptune a recu samedi la visite de l'Ambassadeur Andrew Young a l'annexe de la
prison nationale oil il est incarc6r6. Mr Young 6tait accompagn6 de l'ambassadeur James B.
Fowley, de Mr Juan Gabriel Valdes, le repr6sentant du Secr6taire g6n6ral de l'ONU et de
Mr Denneth Modeste, repr6sentant du Secr6taire g6n6ral de 1'OEA en Haiti. Rien n'a filtr6
de la teneur des entretiens que ces personnalit6s ont eus avec le prisonnier.

G6rard Latortue declare accueilir avec enthousiame les propos
d'Andrew Young relatifs a la tolerance et A la reconciliation
"C'est effectivement le plus grand problbme que les haitiens doivent r6soudre pour
permettre au pays de prendre les rails du d6veloppement", a reconnu G6rard Latortue qui
avait accompagn6 Andrew Young a l'a6oport Toussaint Louverture.

Boniface Alexandre et la detention de Yvon Neptune
Selon le president par interim Boniface Alexandre, l'emprisonnement prolong6 de M.
Neptune n'a rien de politique. I1 s'agit, a-t-il dit, d'un dossier purement judiciaire. Le
gouvernement ne peut pas intervenir pour faire lib6rer Yvon Neptune. Seul le juge charge
de l'enquete peut prendre une telle decision. Le chef de cabinet de la pr6sidence, Michel
Brunache, avait r6cemment fait savoir que le Palais national ferait tout qui est en son
pouvoir pour 6viter que Yvon Neptune ne meure en prison. Prbs d'un an depuis sa
detention, aucune charge n'a 6t6 encore officiellement retenue contre le d6tenu.

Il est impossible de r6aliser de bonnes elections en 2005, selon le
responsable des operations l6ectorales au CEP (???)
Le conseiller electoral Patrick F6quibre a d6clar6 lundi qu'il est pratiquement impossible
de r6aliser les elections a partir d'octobre prochain dans le pays tel qu'initialement pr6vu.
"Ceux qui laissent entendre que l'organisation des elections est possible a cette date
savent qu'il s'agit d'un voeu pieux", a indiqu6 M. F6quibre qui est 6galement responsable
des operations electorales au CEP.

Kofi Annan inquiet de la situation de violence en Haiti appelle a une
enquete s6rieuse sur les violations de droits de l'homme
M. Annan a fait part de ces inqui6tudes dans le cadre d'un nouveau rapport rendu public
vendredi sur la situation socio-politique d'Haiti. Le secr6taire g6n6ral a appel6 les autorit6s
int6rimaires a ouvrir une enqu&te s6rieuse sur les graves violations des droits de l'homme
commises dans les quartiers populaires et dans lesquelles la police est accus6e
d'implication.
Kofi Annan a propose une augmentation d'au moins 1000 soldats et 275 policiers de la
CIVPOL, de l'effectif militaire et policier de la MINUSTAH, a la veille des elections
annonc6es pour cette ann6e, puisque, a-t-il dit, les actes de violence s'intensifieront a coup
sur.








"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"








(voir En bref / 18)


Page 2


. .






Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


I ECONOMIE


CARICOM

Haiti integrera la Banque

Caribeenne de Developpement


Haiti rejoindra la Banque Carib6enne de
D6veloppement malgr6 sa suspension du bloc regional.
Haiti deviendra bient6t un membre de la Banque
Carib6enne de D6veloppement, qui donnera a ce pays le
plus pauvre du continent accbs a des prets a taux d'int&rets
plus bas, selon les officiels de Georgetown, Guyana, siege
de la Communaut6 Caraibe ou Caricom.
Compton Bourne, president de l'institution
bancaire base a Barbade, a d6clar6 mercredi dernier que
Haiti a rempli la plupart des conditions pour devenir
membre et que son integration aura lieu dans quelques
semaines.
L'admission d'HaYti a la Banque Carib6enne de
D6veloppement aura lieu malgr6 la suspension d'Haiti par
la communaut6 de 15 membres (Caricom) qui a refuse de
reconnaitre le gouvernement int6rimaire mis en place avec
l'assentiment des Etats-Unis apres le renversement par la
force du president Jean-Bertrand Aristide en f6vrier 2004.
"Nous avons toujours dit que nous continuerons
a etre engages en Haiti pour des raisons humanitaires. Et
c'est ce que nous faisons", a d6clar6 le premier ministre de
St. Kitts, Denzil Douglas, durant la rencontre annuelle de
la banque avec des banquiers, des ministres des finances
et des 6conomistes de la region.
Une commission sera envoy6e a Port-au-Prince


pour aider a preparer la demande d'admission d'Haiti,
ainsi qu'un portefeuille de projets pouvant etre
finances par la Banque Carib6enne de D6veloppement.
Cette institution qui a &t6 6tablie en 1969, a
d6bours6 $113 millions en prets l'ann6e dernibre, une
augmentation de 20 pour cent par rapport a l'ann6e
2003. La banque dispose de parts d'actions s'l6evant
a $705 millions.
Le Trinidad et la Jamaique sont les plus
importants actionnaires avec 19.342 parts, tandis que
la Grande Bretagne (pays non membre de la banque)
d6tient 10.402 parts d'actions.

RAPATRIEMENTS
Situation difficile pour
les deportes de la Republique
dominicaine ...

Des citoyens dominicains
auraient aussi ete harceles
dans le Nord d'Haiti P.6


FOLIE


EN


EN


Une initiative


1^~ PUNIBANK


Le ou elliste


Unibank,


ANALYSE SOMMAIRE
Internationalisation de l'affaire Neptune p.1
PRESSE
Mort de Dominique Levanti p.1
POLITIQUE
Andrew Young visite Yvon Neptune et appelle les Haitiens a
plus de tolerance p.4
Latortue accuse certains secteurs de s'int6resser davantage B la
vengeance qu'h une justice reelle p.4
Boniface Alexandre appelle au dialogue p.7
Partisans Lavalas appellent a la liberation des prisonniers
politiques p.1
Kofi Annan recommande un renforcement de la Minustah p.9
ECONOMIE & DEVELOPPEMENT
Haiti int6grera la Banque Caribeenne de D6veloppement p.3
Les casques bleus vont ex6cuter des travaux d'infrastructure
finances par la BID p.9
Quand la Chine s'eveille ... p.12
EDITORIAL
Un pays de clones p.2
RAPATRIEMENTS MASSIFS
Haiti obtient une suspension des rapatriements p.6
Flamb6e de x6nophobie anti-Haitiens p.6
Gouvernement dominicain deplore p.6
18 MAI
Plusieurs milliers de partisans Lavalas manifestent p.7
18 Mai: F&te de l'Universit6 p.8
DESASTRE ECOLOGIQUE
Un an apres, a Fonds Verrettes et Mapou, on dort toujours a la
belle etoile p.8
La conservation des ressources naturelles en vue de garantir la
paix p.14
Pages retrouv6es: Moreau de Saint-M6ry p.16
SOCIETE
Reprise du processus de d6dommagement des victimes de
cooperatives p.8
A la recherche de reponses au probleme d'insecurite alimentaire
p.8
Notre chaine alimentaire serait-elle contaminee? p.9
POLITIQUE
Un an apres le rapt... p.10
SPORTS
Tous les championnats p.15


Jeudi 26 mal

Cercle Bellevue, Bourdon


S23, 24et 25 mal

dans toutes les Succursales Regionales

de la Unibank

et sur le www.Unibankhaiti.com


Nous serons des milliers a travers le pays et a I'6tranger
a vivre ce grand partage des mots,
acteurs tous de cette grande fete de la ge6nrosit6,
de cette celebration de la creation.
Puissions-nous chacun y prendre notre part de reve.


au service de la Culture Nationale


Fiche d'Abonnement a Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison d domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


Page 3


6 Mois

1 An


I


I







UNE ANALYSE


Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


L'internationalisation de I'affaire Neptune


Afjtfare Nleptune ... suite ue la lere page)
Yvon Neptune r6clame sa liberation sans
conditions. C'est dans ce but qu'il poursuit une grbve
de la faim depuis plus d'un mois.


Z"-7
Pr6sum6s gangsters abattus lors d'echanges de
R6cemment son 6tat avait 6t6 jug6 assez
inqui6tant pour mobiliser une evacuation sanitaire
d'urgence vers l'6tranger. Mais c'est Neptune lui-
meme qui s'y opposa. Il ne partira pas tant qu'il
n'aura pas 6t6 reconnu innocent de toutes les
accusations soulev6es contre lui par des secteurs
proches du gouvernement int6rimaire.
Auparavant encore, l'un des principaux
responsables de la Mission de stabilisation de 1'ONU
en Haiti (Minustah), le fonctionnaire en charge des
droits humains, Thierry Fagard, d6noncait comme
"ill6gale" la detention preventive prolong6e de l'ex-
premier ministre, en 6pinglant au passage certains
leaders de l'ex-opposition haitienne qui veulent la
mort en prison de M. Neptune alors que celui-ci n'a
jamais Wte entendu par aucun tribunal.
S'ensuit une intervention dans le dossier du
Secr6taire g6n6ral a.i. de l'Organisation des Etats
Am6ricains (OEA), Luigi Einaudi, proposant la
nomination d'une commission haitiano-
internationale de trois membres: un juriste haitien,
un juriste international et un expert l1giste (puisqu'il
serait question de cadavres disparus ou mang6s par
des animaux sauvages).

Manoeuvre de diversion ...
Mais pour toute r6ponse, la question se


/


kd ai
^*rr HUM

A ^ ^ lIf ;s% A ^ ^ ^


ri i- i > -p *- .. *-iii-






"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"







w .. ... .. 0... s a,?q... .
as-. JJ^ ^ ^ ^ JJ| 1

Cr ~ ~ e lbj


'AFFi- NTD.f,,.D A" 1. l2i- -"I


retrouva d6plac6e (manoeuvre de diversion bien de chez nous?).
Soudain, on apprend en effet que la Cour de cassation a annual
le procks de Raboteau, jugement survenu en novembre 2000 et
qui avait abouti a la condamnation a perp6tuit6 de plus d'une
trentaine de militaires et de
paramilitaires sous
l'accusation d'avoir
assassin en 1992 de
nombreux partisans
Lavalas dans une locality
des GonaYves (nord)
nomm6e Raboteau.
Est-ce une forme
de repr6sailles contre
Sl'opposition que fait
l'international au projet du
regime int6rimaire de
A li traduire en justice tous ces
anciens dignitaires Lavalas
(Neptune, l'ex-ministre de
l'Int6rieur Jocelerme
Privert et autres)?
Mais l'inter-
national persiste et signe.
n Visite coup sur coup dans
tirs avec les agents de I'ordre la cellule de Neptune du
congressman et membre du Black Caucus, Kendrick Meek, qui
aurait agit6 la
menace d'une
nouvel 1 le
suspension de
1 'assistance
financibre, et la
meme semaine de
l'ex-Ambassadeur
Andrew Young COpyri
(trbs proche aussi
du gouvernement
sud-africain)Syndic
accompagn6 (et .
c'est aussi Available from Cor
significatif) de
l'actuel ambas-
sadeur des Etats-
Unis en Haiti,
James Foley.


D6nonciation
de l'immixion
6trangere ...

Mais l'internationnalisation du dossier Yvon Neptune
s'exerce aussi dans
__I l'autre sens. Les secteurs


Le chef de la mission onusienne Juan Gabriel Valdes en conversation avec une
religieuse en poste dans un bidonville de la capitale haitienne
.., ,... photo Minustah/ONU


crient a l'immixion
6trangbre ...
Oyez la note
de presse du Conseil
des sages ...
"Ces drives
sont observes tant


aurait visit plus tard le quartier g6n6ral du Ramicos. II vit
une pile de 10 cadavres.
"Je suis cat6gorique" a d6clar6 le missionnaire.
"I n'y a pas eu de bataille. S'il y avait eu change entre
individus arms, il n'y aurait pas eu cette sorte de
massacre." (vr A e N e
(voir Affaire Neptune / 5)


Page 4


chez les autorit6s haitiennes que chez certains partenaires
strangers, en particulier la Minustah (...) relay6e par M.
Luigi Einaudi ...".
"Au nom de quelle particularity ces principes ne
seraient-ils pas applicables en Haiti, pour ceux-1l memes
qui clament vouloir aider a l'instauration d'un Etat de Droit
d6mocratique?"
En un mot, toujours le vieux dicton haitien:
"etranje pa mele."
Par contre, lorsque r6cemment l'ambassadeur
d'une des plus grandes ambassades 6trangbres chez nous,
exprima publiquement sa fiert6 que les locaux de cette
mission diplomatique aient servi a coordonner la lutte pour
le renversement d'Aristide, il n'y a eu aucune protestation,
mais que des applaudissements (!).
L'internationalisation du dossier Neptune, c'est
aussi une plus importante couverture dans la presse
6trangbre. Dernier article en date, paru dans le Chicago
Tribune, qui fait intervenir un missionnaire am6ricain dans
la region ou aurait eu lieu ledit "massacre de La Scirie."

Une pile de 10 cadavres ...
Terry Snow, 40 ans, un missionnaire venu du
Texas, aurait 6t6 t6moin des 6v6nements qui ont eu lieu
dans cette locality de Saint Marc le 11 f6vrier 2004.
Selon lui, les forces pro-Aristide (police nationale
et partisans du groupe pro-Lavalas, Bale Wouze) sont


arrives en force. Leurs adversaires, ceux du Ramicos, ont
6t6 rapidement mis en d6route.
Alors commena le massacre, dit Terry Snow, qui







Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


Page 5


IDE L'ACTUALITE


NEPTUNE VISITE PAR ANDREW YOUNG, JAMES FOLEY,

KENDRICK MEEK, VALDES ET DENNETH MODESTE


(Affaire Neptune ... suite de la page 4)
"Quand ils avaient fini de tuer, ils ont ensuite brfil6
les corps", selon un membre du Ramicos, Fetibre Louidor.


Anne Fuller, de Human Rights Watch, a estim6
elle aussi qu'au moins une dizaine de personnes ont &t6
tubes dans l'attaque du 11 f6vrier 2004, a La Scierie.
Cependant Pierre Esp6rance, de la NCHR-Haiti
(rebaptis6 aujourd'hui R6seau National de defense des
droits humains, RNDDH), affirme que les forces pro-
Aristide ont tu6 ce jour-1a au moins 25 personnes.

"G6nocide"? ...
C'est l'organisation dirig6e par Pierre Esp6rance
qui a lance le dossier accusant Neptune, Privert et l'ex-
parlementaire Amanus Mayette, du "massacre de La
Scierie."
Cependant la NCHR-Haiti utilisait au debut le
qualificatif de genocidee" et r6cemment encore parlait


plut6t de 50 cadavres.
"Nous voulons que ce proces soit un module, afin
qu'il devienne un exemple contre l'impunit6" a d6clar6
Esp6rance au Chicago Tribune.
Tandis que pour Ronald Saint Jean (du
Groupe de D6fense des Prisonniers Politiques) -
reprenant aussi en cela une observation du conseiller
special de 1'ONU pour les droits de l'homme en Haiti,
le francais Louis Joinet ce qui
s'est passed La Scirie est une
confrontation entre deux
groupes locaux, pro et anti
Aristide, pour le contr6le du
port de Saint Marc, avec des
victimes dans les deux camps.

La vengeance de
Ramicos ...
En tout cas, le
Chicago Tribune precise que
les Ramicos ont pris leur
revanche apres le depart
d'Aristide. Au moins six
membres de Bale Wouze ont
Wte ramass6s et ex6cut6s sans
aucune autre forme de proces,
dont un leader notoire du
groupe qui a 6td d6capit6 et ses
membres arrach6s, selon des residents, ainsi que des
officiels locaux et des membres d'organisations des
droits humains.
Le journal rappelle aussi ce qui s'6tait pass
pr6c6demment, lorsqu'un gang d6nomm6 Ramicos a
d6barqu6 a Saint Marc, mettant en fuite tous les
policiers et agents gouvernementaux.
C'est sur ces entrefaites que le Premier ministre
Yvon Neptune arriva le 9 f6vrier par h6licoptbre a Sant
Marc, pour r6tablir l'ordre.

Les diplomates craignent un boycott
par Lavalas ...
Selon le num6ro un de la Mission de 1'ONU en
Haiti, Juan Gabriel Valdes, tout en se gardant d'"interf6rer
dans le processus judiciaire" (entre parentheses, voici que
le juge d'instruction de Saint Marc a pu auditionner la
semaine dernibre le chef de la police a l'6poque, Me
Josseline Pierre, ainsi que l'ex-ministre de la Justice, Me
Calixte Delatour, alors qu'on voulait faire croire que tous
ces responsables 6taient en fuite), oui, selon Valdes,
international est "trbs pr6occup6 au sujet de l'impact que


cette situation pourrait avoir sur le processus politique
g6n6ral."
Toujours extrait de l'article du Chicago Tribune,
"les leaders du parti d'Aristide, Fanmi Lavalas, la plus
puissante force politique du pays, menacent de boycotter
le vote (les prochaines elections) a moins que Neptune et
d'autres dirigeants du parti d6tenus pour violations
pr6sum6es des droits humains et autres crimes, soient remis


Yvon Neptune Reuters
en libert."
"Les diplomates craignent qu'un boycott ne
polarise encore plus la situation en Haiti."
D'un autre c68t, le journal souligne que les
militants de Ramicos, qui tiennent solidement aujourd'hui
la ville de Saint Marc, ne pr6sentent cependant que des
evidencess superficielles" liant directement les deux
anciens officiels Lavalas (Neptune et Privert) audit
massacre.
"Je ne suis pas all6 Saint Marc, ni avant, ni
pendant et certainement pas apres les 6v6nements" dit
Privert dans une declaration 6crite qu'il a fait parvenir au
Chicago Tribune. "Je suis un prisonnier politique, et tout
le monde le sait."
Tout a fait done ce que M. Luigi M. Einaudi
appelle une "impasse." Le suspense se poursuit encore cette
semaine ... A part les preoccupations pour la vie de M.
Neptune, le plus curieux reste a voir comment
l'international peut a la fois mettre tout son poids dans la
balance et s'en sortir sans provoquer la moindre
6gratignure.
Haiti en Marche, 21 Mai 2005


"Copyrighted Material



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"

&0 pw &v &b6 0 & b M 4 & b


Pat6 Plus Bakery, Inc
P. Natural Juice
11636 E 2rdA CMidrMm9v=u
Mimi 33116F40 *m cm,,,Pw t O
tL W305-756-3695 ar a x clons








RAPATRIEMENTS MASSIFSI


Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No.17


am, -m -a s b d #1d M


a* mm
- O- o~mD


& 4 w w ow -
* eC -0S


.. -


-a S -n -


- -


-s m 40-0 .
- f t-m=


* r ~ n 'rC r- -


__
- e
a o gD o


lJ4 ilg, ,l. -


-- w4 -
a am
o o


- -r -


0 40 .


-
- e


4 4b a 0- -
a a c 4 6 - -..0


Ho d CGopyrighted, Material


0 amat'. .,dllltnt

-..- .Syndicated Content.-. .-


Available from Commercial News Providers"


-~- _


- s


1- 4
-
~~~ -L rr

'-


.


-


loo m -a


~ 1. -


oN 4 O4w


o 4o -

o S-o *o




-
4b ~ r ~


n r ma n bmwnO

-mnu.


4 mw dw 0 0P M- law
s C e -a
-
~ --
*


rr~ -r
0 low 0 -4
4w ft -


- M i
41. .a


Gouvernement Dominicain dplore ...


DECLARATION A LA PRESSE


La Secr6tairerie d'Etat des Relations Ext6rieures,
au nom du Gouvernement dominicain, deplore les
inconv6nients qu'auraient pu occasionner les rapatriements
des ressortissants haitiens fait par les autorit6s
de l'immigration dominicaine. Comme on le sait
immigration des ressortissants haitiens vers la R6publique
Dominicaine est massive, permanente, continue et se r6alise
a travers une frontiere de 391 kms qui n'est seulement
surveill6e que par les autorit6s dominicaines ce qui
complique son contr6le et par consequent donne lieu i des
erreurs humaines non souhait6es par le gouvernement
dominicain.

Le Gouvernement Dominicain tient a r6affirmer
son respect de la Constitution Dominicaine, de la


Legislation Migratoire Dominicaine et des Normes
Internationales en vigueur, raison pour laquelle il se
prononce en faveur d'un processus de rapatriement qui se
r6aliserait en accord avec les obligations 6tablies par les
normes l6gales migratoires nationales et les normes
internationales de respect des Droits Humains appliques
aux rapatri6s, normes auxquelles la R6publique
Dominicaine a souscrit.

Depuis les malheureux incidents survenus dans
la communaut6 de Hatillo Palma, Montecristi, obi des
ressortissants haitiens auraient pu donn6 la mort a une
dominicaine et auraient gravement bless son mari, le
Gouvernement Dominicain a donn6 des instructions
pr6cises aux autorit6s comp6tentes en la matiere afin que


ur





"Copyrighted Material


Syndicated Content


les actions qui pourraient attenter a l'int6grit6 physique et
morale des ressortissants haitiens qui resident en notre
territoire puissent etre 6vit6es et l6imin6es.

La Secr6tairerie d'Etat des Relations Ext6rieures,
au nom du Gouvernement pr6sid6 par son Excellence,
Monsieur le Pr6sident, Docteur Leonel Fernandez, saisit
l'occasion, pour r6it6rer, une fois de plus, son appui aux
efforts d6ploy6s par le Gouvernement Provisoire pr6sid6
par Leurs Excellences, Monsieur le Pr6sident, Maitre
Boniface Alexandre et Monsieur le Premier Ministre
G6rard Latortue, pour le renforcement des Institutions
Haitiennes avec le concours de la Mission des Nations
Unies pour la Stabilisation d'Haiti (MINUSTAH).


Flambee de xenophobie

anti-Haitiens
Communique de presse du Collectif-Haiti de
France
Soumis a AlterPresse le 18 mai 2005
(Ce communique ete envoye a I'ambassade de
Republique Domincaine en France, a la presse et aux
associations frangaises)
Depuis dix jours, une flambe de x6nophobie anti-
Haitiens s'est empar6e d'une partie de la population dans


Available from Commercial News Providers" quelques zones dela Rpublique dominicaine. Lesautrits
de ce pays en ont tire parti pour expulser en Haiti plusieurs
milliers de personnes d'origine haitienne dans des
conditions d6gradantes. De nombreux Dominicains a la
peau noire n'ont pas Wte 6pargn6s par les violences.
(voir X6nophobie / 7)


4m -0
OE


~ )~ I)


- -110. 41b


0


.b0 -Ua


Q O


4 0- 40 -"W- -






Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


1 18 MAI


& fti ia1i
dirB5 pwHBBH '.^^Bi^ IB -AB % ABBi%


XENOPHOBIE...
(suite de la page 6)
Le 8 mai, une femme 6tait assassin6e dans une
localit6 du Nord Est de la R6publique dominicaine, Hatillo
Palma. Trois Haitiens ont W6t accuses du meurtre par la
rumeur publique. Tous les Haitiens de la locality ont 6t6
obliges de s'enfuir.
Dans la region Nord Est, le service de
immigration et l'arm6e ont alors commence arrfter et
expulser des centaines d'Haitiens, ou supposes tels. Ces
derniers jours, on comptait un millier de personnes
expuls6es quotidiennement. Les t6moignages affluent sur
les violations des droits humains perp6tr6es a cette
occasion : enfants arret6s sur le chemin de l'6cole, families
s6par6es, maisons pill6es, agressions sexuelles...Au moins
trois Haitiens ont 6t6 tu6s. Cette vague de x6nophobie et
de violences risque de s'6tendre encore. De6j, dans le Sud
du pays, les Haitiens vivant a Enriquillo ont 6t6 eux aussi
victimes d'agressions.
A la suite de protestations en R6publique
dominicaine et en Haiti, un g6n6ral dominicain a annonc6
une treve dans les expulsions, car ses militaires seraient
" puis6s ". Cependant, les arrestations ont continue. Le
ministre des Affaires 6trangbres, Carlos Morales Troncoso,
a annonc6 la nuit dernibre la suspension des expulsions.
Le Collectif Haiti de France suit avec beaucoup
d'inqui6tude l'6volution de la situation. I1 rappelle au
president Leonel Fernandez et au gouvernement dominicain
que, dans le pass, des milliers d'Haitiens ont 6t6 massacres
en R6publique dominicaine. II leur demande de tout faire
pour mettre un terme a la vague de violences et pour
prot6ger les immigrants et les residents d'origine haitienne..

Paris, le 18 mai 2005
Collectif Haiti de France
21 ter rue Voltaire
75011 Paris
Tel: 01 43 48 31 78 /Fax : 01 43 67 16 42
contact@collectif-haiti.fr
www.collectif-haiti.fr


Copy-righted Material
M" MOM....... ... .......... ....
Syndicated Content

3le from Commercial News Providers"


%mwt V A -ilA 4 IT 4 d aso
,, :i h i j


Le Premier ministre Latortue d6pose une gerbe en m6moire de I'h6roine Catherine Flon
photo Georges Dup6

Haiti: un pays de clones!
(Editorial ... suite de la page 2)
C'est cela aussi le fond du malaise haitien.
Ce n'est pas une fatality. Nous avons mis en place
chaque morceau de ce puzzle (avec l'aide aussi de
quelques-uns, ma foi trbs empress6s).. .
Et nous poursuivons comme si de rien n'6tait

Editorial, M6lodie FM, Port-au-Prince


Page 7


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders

Eske ou janm mande t&t ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on reyalite.
ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
(yap ba ou kredi l1 ou fR closing la)
Yap prete ou k6b menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.
Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!
Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!
Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t chwa!
Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!
Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6
Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
www.erwfinancial.com

UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


i~wt4


tui%"r%





ENVIRONNEMENT


Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


&mirwvIvr* I.t -i- W 1 vm


II etait une fois une ville nommie Fonds-Verrettes ... photo Haiti en Marche


krpriw du pMrCt"u% dr Oe dedeumaenmnt
d" % kitinw% de rMpraltllr










"Copyrighted Material
i ..... iv .. ... 4M I











Syndic acted .Content

Available from Commercial News Providers"


!ii.ii~i~ iS. 4 ..... . .. ..... .


to uI


*,o -aa* i *:: "I I0fM


Page 8


I m I Imr


ftpP- ftop ^P" 0 am 0~


"W"Woloo*- ^BW^


f % # I moobwom


4w 9







Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


Page 9


MISSION INTERNATIONALE


Kofi Annan recommande un renforcement
21 Mai Le l force de l'On 1u Ten Hat- i viol tions des droits de homme
secretaire general des dlao rce d en HaIi qui auraient et commises par des


Nations unies, Kofi Annan, recommande que la force de
l'Onu en Haiti soit renforc6e d'un peu plus de 1.000
hommes, dans l'optique des elections qui doivent se tenir
a l'automne.
Dans un rapport au Conseil de s6curit6 public
vendredi, M. Annan propose non seulement de reconduire
le mandat de la Mission des Nations unies en Haiti
(Minustah) mais aussi de porter ses effectifs militaires a
7.500 hommes, contre 6.700 actuellement.
Il recommande en meme temps que la composante
police de cette force soit augment6e de 275 616ments,
passant de 1.622 hommes a 1.897.
"Malgr6 les progrbs r6alis6s par la Minustah dans
l'accomplissement de son mandat, on pr6voit une


aggravation des problbmes de s6curit6 au cours des mois
pr6c6dant les elections". En Haiti, "les p6riodes 6lectorales
ont toujours Wt6 troubless, explique-t-il.
Notant que "l'engagement du processus electoral
et du dialogue national est un fait nouveau dont il faut se
f6liciter", M. Annan "encourage tous les Haitiens a
participer pleinement aux deux processus, qui repr6sentent
un progrbs important vers la consolidation de la d6mocratie
en Haiti".
Par ailleurs, le secr6taire g6n6ral reste "vivement
pr6occup6 par la situation des droits de l'homme et par
l'impunit6 dont jouissent ceux qui enfreignent ces droits".
II appelle le gouvernement de transition a "donner
l'exemple en ouvrant rapidement une enquete sur les


SANTE

Notre chaine alimentaire

serait-elle contaminee?


Les activities anthropiques ajout6es a certains
ph6nombnes naturels entrainent la propagation dans
1'environnement de molecules ou d'616ments suceptibles
de contaminer diff6rents maillons de la chaine alimentaire.
Les evacuations de Polluants Organiques Persistants (POP)
en sont une illustration a grande 6chelle que ce soit avec
les crises "dioxines" dans le poulet, le lait et le poisson en
France, en Belgique qui r6sultent des r6centes mares
noires.

Comment se pr6sente la situation en Haiti?
Rappelons d'abord que le terme Polluant se
rapporte aux molecules entrainant des d6s6quilibres au sein
des 6cosystemes. Et il est universellement reconnu qu'ils
peuvent en fin de compte g6n6rer un risque pour le
consmmateur.
Dans les pays en d6veloppement, les POPs sont
essentiellement presents a proximity des zones
industrielles: d6versement dans la nature (canalisation)
d'huiles uses des garagistes, missions de HAP
(hydrocarbures aromatiques polycycliques) des stations
d'essence, brfilage de d6chets dans les bidonvilles a forte
density d6mographique, brilis effectu6s dans certaines
zones agricoles et les lieux d'entreposage d'ordures.
La diss6minateur des POPs dans l'environnement
peut alors engendrer des risques pour les 6cosystemes et
pour l'homme aussi. Recrudescence de cas de cancer, de
maladies respiratoires, pertubation au niveau des systemes
endocriniens et immunitaires, etc. Le risque peut se d6finir
comme la probability qu'um effet sp6cifique ou un danger
se r6alise dans des conditions particulibres: (expositions,
cibles). Les evaluations pr6dictives du risque cherchent a
mettre en relation un niveau d'exposition-risque. Nous
n'allons pas pour le present moment 6valuer la
biodisponibilit6 des polluants et de l'exposition via les
aliments d'origine v6g6tale ou animale.


Notre contribution a l'6volution du risque est
plut6t cibl6e sur la pr6sention des niveaux de contamination
de certains des aliments tels: le lait de vache, le poisson
dess&ch6, le lait maternel, les poissons frais. Les critbres
de choix ont principalement Wte la capacity d'accumulation
de substances non-polaires dans la graisse contenue dans
le lait et le niveau de contamination des zones c6tibres ou
vivent les poissons et les m6thodes de preservation de
poissons dess6ch6s par les pesticides shlor6s.

Approche exp6rimentale
La premiere tape consista en la selection de sites
pour le pr6l1vement d'6chantillon de denr6s alimentaires
a analyser. Darbonne, commune de LUogane, a Wte par
exemple retenue a cause des activities industrielles intenses
(usine sucribre de Darbonne). La Grande-Anse connue
comme une region productrice de poissons dess6ch6s a
aussi fait l'objet d'observation particulibre. La plaine du
Cul-de-sac a Wte choisie comme t6moin, car elle repr6sente
une zone potentiellement peu contamin6e par des industries
polluantes.
Resultats des analyses


membres de la Police nationale haitienne".
Ces recommandations font suite a une mission
d'6valuation men6e pendant quatre jours sur le terrain, le
mois dernier, par le Conseil de s6curit6.
La d6l6gation des 15 pays membres du Conseil
de s6curit6, men6e par l'ambassadeur du Br6sil auprbs de
l'Onu, Ronaldo Mota Sardenberg, avait rencontr6 les
autorit6s du gouvernement provisoire, les membres de la
classe politique et de la soci6t6 civile haYtienne.
A la fin de cette mission, M. Sardenberg avait
exprim6 la volont6 du Conseil de discuter, a son retour a
New York, "des possibles mesures additionnelles pour aider
le gouvernement de transition a cr6er un environnement
stable pour le processus politique et constitutionnel
d'Haiti".


Les Casques Bleus

vont executer des travaux

d'infrastructures finances

par la BID
La Banque interam6ricaine de d6veloppement a
annonc6 vendredi le d6but d'une nouvelle phase des travaux
d'infrastructure en Haiti dans le cadre d'une initiative du
gouvernement haitien. La force onusienne de maintien de
la paix et le Programme des Nations Unies pour le
d6veloppement (PNUD) vont mettre en oeuvre des projets
finance par la BID.
La BID et Haiti ont sign un accord de $70
millions. Ce montant sera utilis6 pour des projets, tels que
la reconstruction de routes rurales par le personnel militaire
de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en
Haiti (MINUSTAH).
Les autorit6s haitiennes ont 6galement sign un
accord avec la MINUSTAH et le PNUD pour officialiser
leur participation.

Methode utilisee
Les m6thodes utilis6es sont celles pr6conis6es par
l'OMS et les laboratoires d'analyse certifies:
chromatographie et spectroscopie.


Echantillon Provenance Contaminant Concentration

Lait de vache Darbonne Frbres PCB 120mg/l
PCB llmg/1

Poisson frais Darbonne PCB trace

Poisson d6ssech6 Les trois Tiburon Sumithion 12-65 mg/kg de
Sumithion, malnutrition poisson

Lait maternel Maternit6 HUEH,
Mbres habitant la Plaine Dioxine, DDT, PCB,
du Cul-de-sac et P-au-P HCB, Dieldrine, Oxy-chlordane,
DDE, Musk, gamma-HCH,
Polybromobiph6nyles


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Interpretation des r6sultats
Les resultats indiquent une contamination
importante du lait de vache provenant de Darbonne ( 10mg
de PCB par litre de lait). Tandis que pour le lait collect a
Frbres (Port-au-Prince), la teneur en PCB est d'environ
1 lmg/1. Le poisson frais contient des PCb a l'6tat de trace
certes, mais susceptible d'accumulation.
Les poissons dess6ch6s en provenance de la
Grande-Anse ont Wte d6lib6rement traits aux pesticides
en vue d'une meilleure protection contre les larves de
mouches. Le lait maternel contient tout un ensemble de
polluants dont certains d6passent largement les normes
internationalement prescrites. La quantity acceptable pour
le DDT est de 5 PPM, alors que la valeur retrouv6e pour
Haiti est de PPM Le corps humain peut supporter des
doses ne d6passant pas 75ppb/kg par jour. Quand aux PCB,
il n'existe pas de norme internationale. Cependant les
absorptions quotidiens d6passent PPB peuvent provoquer
des reactions irr6versibles.

Commentaires et conclusion
Ces 6tudes relbvent que les PCB provenant des
huilles uses rejet6es dans l'environnement par les
garagistes ainsi que des tranformateurs d6fectueux et des
machines hydrauliques constituent une menace r6elle pour
l'environnement et la sant6. Des 6tudes plus approfondies
(voir Chaine alimentaire / 12)






Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


Page 10


ANTENNAE LIBRE


Un an apres le rapt...


Pour une praxis de liberation consequente

autour d'un consensus national strategique en Haiti


Par Tontongi d6mission d'Aristide, la gauche haitienne dans sa majority
Dans la nuit du 28 au 29 f6vrier 2004, un d6tachement restait plut6t non-engagee pour ainsi dire, beaucoup d'entre
de "marines" 6tatsuniens envahit la residence priv6e du ses membres, quoique critiques du populisme aristidien et
president Jean-Bertrand Aristide a l
Tabarre, une banlieue de Port-au-
Prince, et force le president a l'exil.
Selon certaines sources, le commando
6tatsunien a 6voqu6 l'avancement des
troupes rebelles sur Port-au-Prince, et
employ des chantages voilds sur la vie
priv6e et la s6curit6 du president, pour
l'amener a signer une note de
admission. On l'emmbne contre son
gr6 a Bangui, la capitale de la M at ri
R6publique centre-africaine. Aristide .. te
d6nonce l'intervention comme un
"kidnapping" et une perversion de la Sy indicated Conten
constitution haitienne. Et il aa
grandement raison. Ce second coup Availabl from Com mercial News P
d'Etat contre Aristide, sans doute
pr6cipit6 en grande partie par le souci
des Nord-Am6ricains de prdceder
l'intervention annonc6e et d6ji en
marche de la France, a occasionn6 des
6meutes, des pillages, des tueries et
diverses autres actes de violence dans
presque toute la capitale et des villes
de provinces, cr6ant une atmosphere
g6ndrale de chaos et d'anarchie.
A en croire les reportages dans les
mddias strangers, on dirait que tout le
monde en Haiti demandait la .
admission d'Aristide. Or, ce n'6tait nullement le cas en .
mission dristide. Or, it nueet le cas en des exactions du regime, continuaient d'insister sur le fait
alit Une sort de majoritpassive, abuse, qu'il a 6td d6mocratiquement l6u et que opposition,
d1senchantee, sur la defensive mais toujours loyale,
dsenchante, sur la defensive mais toujours loyal, malgre le bien-fond6 de certaines de ses revendications,
continuait a le soutenir jusqu'a la fin, particulibrement malgr6 le bien-famam de cerstainen s e s revendications
armi les classes dshrites du pays. Bien que quelques demeurait un amalgame de personnalites et de groupements
parmi les classes deshnitees du pays. Bien que quelques d p i. ,
elements 6parses de la gauche se joignissent au mot d'ordre disparates motives par leurs propres finalists subjectives
de opposition et de la droite ractionnaire demandant la (pouvoir, affaires, haine du president, revanchisme, etc.),
de 1 opposition et de la droite reactionnaire demandant la
qui n'avaient rien a voir a la
Hotel Restaurant Cyvadier Plage lutte d6mocratique et
r6volutionnaire du peuple

Jacmel hatien.
La detente, I'6vasion mais aussi le confort dans un decor tropical. Sainte Alliance la
France-EUA
Le kidnapping du
president 61u du pays et
l'occupation 6trangbre qui
en r6sultait au moment oi la
nation comm6morait le
bicentenaire de son
ind6pendance, une
ind6pendance conquise au
prix d'incroyables sacrifices
par d'anciens esclaves,
constituent une terrible
trag6die qui continuera 5
traumatiser le peuple haitien
pour des g6ndrations l venir.
Tout d'abord, il y a le travail
de sape pr6paratoire,
syst6matique, renforc6 de
mois en mois, puis la nature
brutale, outrageuse,
Sviolatoire de l'acte, la fagon
dont la force et la malice ont
6t employees
pareillement au rapt de
Fartes vous Iercer nr,+ e'tjour par (e son 4es Toussaint Louverture deux
Vajguesr .E+ avourez nor rspca(Trtr de fru~ r de Mer 4anr cents ans plus t6t -, pour
notre restaurant avec vue 7 Mprenaa(e sur ('oc6an. porter Aristide a signer la
note de d6mission. Graham
Greene lui-meme aurait sans
Magnifique plage naturelle, piscine ( eau de source). i a
doute 6tW p6trifi6 par la s6rie
Salle de conference de 110 places. d'illogismes, de relations
Profitez des arrangements sp6ciaux et de notre Exp6rience disparates, d'extr6mismes
On est 5 votre service depuis 20 dans labouffonnerie, et aussi
Telephone: 288-3323 ou 4r2o 252 5 du caractbre petit-nbgre et
grand-blanc de toute
www. hotelcyvadier.com l'entreprise, qui semble
confirmer pour le ndo-
Votre hitel suisse 5 Jacmel !
colonialiste, encore une fois,
l'image de la "rdpublique
On parle Frangais, Anglais et Allemand figue-banane" que j'ai


d6plor6e au debut de la "crise".
La cooperation franco-6tasunienne dans la mise en
application du coup de force a permis a la France de faire
d'une pierre plusieurs coups: prendre
sa revanche sur l'embarras que lui a
fait essuyer Aristide'sur sa demande
de la restitution de la somme verse a
l'Etat francais a partir de 1925 comme
indemnity pour reconnaitre
l'ind6pendance d'Haiti; humilier un
Etat d'anciens esclaves qui portait le
coup d'envoi contre le colonialisme
moderne et l'empire francais; et aussi,
se rapprocher des Etats-Unis aprbs la
rupture sur la guerre conte l'irak.
En effet, l'opposition de la France
la guerre contre l'Irak ne l'ayant
apport6 que des ennuis hostility6 des
providers" Etats-Unis, perte d'influence et de
contrats all6chants, etc.), et la toute-
supr6matie de l'unique-
superpuissance EUA l'ayant permise
de faire ce qui bon lui semble de toute
fapon, la politique de la France, depuis
au moins le lancement empirique de
la guerre, a 6t de se rapprocher des
Etats-Unis. La crise haitienne lui aura
procure l'occasion d'or. La
v6h6mence des critiques de la France
contre la politique irakienne de George
W. Bush avait fait oublier que les deux
gouvernements, conservateurs et
interventionnistes, avaient plus de points de convergence
que de divergence. Leur rapprochement se fera done sur
le dos d'Haiti.
Ce n'est pas la premire fois que la France et les Itats-
Unis collaborent dans une jointe approche envers Haiti.
En f6vrier 1986, face l'insurrection de plus en plus
violente et r6volutionnaire du peuple contre le regime
autocratico-fasciste de B6b6 Doc, Francois Mitterrand et
Ronald Reagan manigancaient une sortie en douceur pour
celui-ci, faisant en sorte, au demeurant, que les renes du
pouvoir restent dans les mains des satrapes du regime,
sauvant ainsi le systhme d'une possible revolution
populaire. La France et les Etats-Unis se pretaient aussi la
main durant le premier coup d'Etat anti-Aristide du 30
septembre 1991; intervention dcisive de l'ambassadeur
franuais avait sans doute sauv6 Aristide du pire, mais il
travaillait en meme temps de concert avec l'ambassadeur
6tatsunien pour pressurer Aristide 5 calmer ses partisans.
Plus rdcemment, le gouvernement de Jacques Chirac
soutenait sans sourciller la politique d'embargo sur l'aide
contre Haiti d6crtae en 2001 par la nouvelle administration
de George W. Bush, bloquant ainsi une aide cruciale
pourtant n6gocide et consentie par la Banque inter-
am6ricaine de d6veloppement; tandis que la France usait
de ses influences pour dcourager toute possibility d'aide
de l'Union europ6enne au gouvernement d'Aristide.

Un mouvement populaire precedant Aristide
En un sens, la t&te d'Aristide a 6t un pr6texte a un
plus long texte dont l'aboutissant, l'enjeu final, est
l'1imination du mouvement populaire progressiste et
r6volutionnaire hatien ou de toute r6f6rence au pouvoir
populaire en Haiti. La propulsion massive du peuple dans
l'ardne politique remonte aux manifestations des mois de
janvier et f6vrier 1986, soit quatre ans avant l'dection
d'Aristide 5 la pr6sidence, au cours desquelles la lutte
d6mocratique progressait a pas de g6ant. On sait que les
classes poss6dantes dominantes la bourgeoisie
compradore et les grands dons latifundistes n'6taient
pas favorables 5 l'arriv6e du Lavalas au pouvoir pour la
simple raison qu'elles le consid6raient comme un
"overgrowth" du mouvement populaire anti-macoutique,
d6mocratique et pro-socialiste. Ces classes voyaient
l'activisme des milieux populaires, y compris le populisme
classiste du "prftre rouge", avec suspicion. Aristide a utilis6
les symbolismes de cette convergence-identification pour
sa propre d6magogie du pouvoir, mais la r6alit6 de la lutte
et des revendications demeure vraie, 16gitime, attendant
des solutions pratiques.
On ne saurait appr6hender dans leur complexity les
rdcents agissements franco-6tatsuniens en Haiti sans
remonter 5 l'histoire parallble et interactionnelle de la
(voir Une praxis / 11)







Page 11


I POLITIOUE I


Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


Pour une praxis de liberation consequente ..
(suite de la page 10) son interview a la chaine de t616vision cable CNN deux paup6risation aggravante continuelle e
France et des Etats-Unis avec la jeune r6publique noire. jours avant le "forcing", pour l'aider a se pr6munir contre Nous demandons la fin de cette spirale de
En fait, la France n'ajamais pardonn6'aux Haitiens la perte les insurg6s qui occupaient alors le Nord et le Centre-Nord L'ancienne arm6e veut toujours se faire re
de non seulement sa plus florissante colonie, appel6e jadis du pays, menaqant Port-au-Prince. Au lieu d'un leader l'Etat haitien, tandis que Latorture et la cli
Saint-Domingue, mais aussi de la Louisiane que la d6faite d'un regime d6mocratique menace appelant a la solidarity au pouvoir s'affairent a manufacturer de
de Napol6on a Saint-Domingue l'obligeait a vendre aux des d6mocrates du monde entier pour le soutenir, Aristide mesure, maintenant ainsi leur gripp
Itats-Unis pour financer la guerre que la France menait donnait l'image d'un homme vaincu, d6fait, fatigue et ind6finiment, 61iminant en passant 1
alors contre l'Angleterre. Loin d'&tre reconnaissants envers d6sempar6 qui suppliait son supplicier et qui n'avait rien revendicatif populaire.
Haiti pour leur avoir favoris6 l'achat de plus du double de d'autre que la piti6 a offrir a ses supporteurs. Al'heure qu'il est, la division n'est pas s
leurs territoires d'alors, les Etats- d'un c't6, les pa
Unis le voyaient plut6t comme une du president d
preuve suppl6mentaire du "mauvais .chimbres de cho
exemple" que celle-ci repr6sentait c6t6 les"d6n
en tant que nation d'anciens gouvernement,
esclaves, donc n6gation du systhme civile" et leur t
esclavagiste toujours en vigueur des ex-militaire
chez eux. I1 a mis ainsi aux Etats- entre, d'une part
Unis plus de cinquante-huit ans patrie de tou
(1862) pour reconnaitre incluent beauco
l'ind6pendance d'Haiti, soit sous des deux cam
l'administration d'Abraham Lincoln antagonistes, et
qui poursuivait au moment une les gouverneurs
guerre contre les s6cessionnistes veulent continm
sudistes, partisans du maintien de libert6, la dignit
l'esclavage aux Etats-Unis. un d6veloppeme
Le coup de force franco- progressiste bas6
6tatsunien contre Aristide participe humaine et nature
d&s lors de la volont6 des deux pays non sur un par
occidentaux d'imposer leur charit6 et de lad
conception ndo-colonialiste sur un Ce qui ren
conception n6o-colonialiste sur un Autour d'un Premier ministre G6rard Latortue fraichement appoint, le leadership du mouvement Ce qui ren
pays de la dite p6riph6rie qu'ils o; .,n..t,; o.. 10 fA..;nr 1114 nhntn Th.n.. n6cessaire la
iju a auti 2u fi iLv 204 hU t1UL iiiviyarela


considbrent comme un Etat-client relevant de leur sphere
d'influence. Ils agissaient done trbs rapidement pour
controler la situation dans un sens qui satisfasse leur soif
de revanche contre Aristide et Haiti, tout en renforcant et
prot6geant leurs int6r&ts imp6rialistes respectifs en Haiti.
L'intervention de la France et des Etats-Unis dans la
crise haitienne et leur renversement d'Aristide du pouvoir
constituent deux actions ill6gales qui ne peuvent pas etre a
posteriori justifies ou 16gitimis6es, en d6pit du fait qu'elles
pourraient avoir pr6venu des batailles ranges et done
possiblement un bain de sang entre les insurg6s arm6s
et les forces pro-gouvernementales. De toute facon, la
probability de la prise du pouvoir par les insurg6s n'6tait
pas vraiment sfre, 6tant donn6 que ceux-ci constituaient i
peine deux cents hommes, tandis que Port-au-Prince
regorgeait de groupes arms r6guliers et irr6guliers,
beaucoup d'entre eux partisans d'Aristide, prets a le
d6fendre et r6sister toute offensive des insurg6s sur Port-
au-Prince. Ce qui 6tait stir par contre, c'est que plus de
personnes ont 6t6 tu6es, plus de maisons et d'6tablissements
6taient pills, plus de dommages, physiques et 6motifs,
6taient causes apres le rapt et l'exil d'Aristide que durant
toute la p6riode de la phase finale de la crise, qui
commencait le 5 f6vrier 2004, quand Gonaives tombat aux
mains des insurg6s.
L'intervention a profond6ment subverti la r6gularit6
constitutionnelle haitienne et impose une option unilat6rale
6tablissant la pr6pond6rance des int6r&ts imp6rialistes
propres de la France et des Etats-Unis, quoiqu'en dise leur
propagande secouriste. C'est un cas classique d'imposition
des int6r&ts des plus forts dans les droits internationaux du
moment, comme on l'a vu en Afghanistan, en Irak ou en
C8te d'Ivoire. Dans leur hate d'intervenir, ni la France, ni
les ttats-Unis n'avaient cure de demander l'autorisation
du gouvernement d'un Etat souverain, meme si Aristide, il
est vrai, semblait inviter George W. Bush a intervenir -
en sa faveur bien sir -, dans son interview a CNN deux
jours avant l'intervention. La convocation, sur la forme,
du Conseil de s6curit6 de 1'ONU et la resolution
subs6quente du premier mars 2005 autorisant
l'intervention, ne faisaient qu'ent6riner, apres coup, une
action ill6gale selon les lois internationales, plus
particulibrement les rbglements de l'OEA interdisant le
renversement d'un regime constitutionnel d'un Etat
membre par un autre.
Tout au long de la crise, d'abord la Convergence
d6mocratique, puis la super-coalition d6nomm6e Plate-
forme d6mocratique pr6conisaient ouvertement
l'intervention de George W. Bush pour venir d6loger
Aristide du pouvoir. Mais quand la victoire par la baionnette
des rebelles s'av6rait imminente, opposition se
positionnait comme "anti-interventionniste". Malgr6 leur
d6menti a aucune connivence avec les rebelles, il 6tait clair
que beaucoup d'616ments et leaders de opposition anti-
Aristide les soutenaient fr6n6tiquement, comme l'avait
d'ailleurs avou6 Evans Paul. Entre-temps, Aristide, qui
jouait la carte nationaliste quand les opposants demandaient
l'intervention des Etats-Unis, maintenant lancait des
flatteries a l'endroit du sh6rif du Nord, notamment dans


qui a adou au vre 7 IoVoII L"4 pIILt iIIIIony
Les actions unilat6rales des Etats-Unis et de la France,
leur total mepris de la souverainet6 nationale d'Haiti, joint
a leur emploi symbolique, humiliatoire, de l'image du pays
comme objet lamentable de leur vell6it6s bonnes-
samaritaines dans les circonstances que l'on sait, sont
inacceptables et ne sauraient &tre cautionn6es ou justifies
sous aucun pr6texte. L'intervention franco-6tatsunienne
non seulement viole la souverainet6 nationale haitienne,
traitant tout le pays comme l'arriere-cour des Etats-Unis,
comme une "r6publique banane" d6pourvue de droits, elle
donne aussi l'impression qu'on peut le faire impun6ment,
parce ce que ce pays n'est rien qu'un accident de l'Histoire,
hors de la civilisation.
Les ttats-Unis et la France ont peut-ftre les forces
militaires n6cessaires pour subjuguer un peuple faible,
pauvrement arm6, mais ils doivent comprendre que leurs
actions sont aussi barbares que celles qu'ils d6noncent chez
leurs ennemis et qu'elles souillent la pr6tention de
sup6riorit6 morale qu'ils assignent a leur civilisation.
Pr6tendre d6fendre le respect des droits et la d6mocratie,
et en meme temps renverser par la force un regime
d6mocratiquement 61u, est le comble de l'hypocrisie. C'est
une politique de deux poids deux mesures valable
seulement selon les imp6ratifs n6o-colonialistes de leurs
interets.
Le premier ministre int6rimaire de facto, G6rard
Latortue, et son ombre l6galiste Alexandre Boniface, sont
des figures d'apparat dans un grand th6atre-sch6ma n6o-
colonial. C'6tait tout de meme bizarre de voir le premier
ministre d6noncer la Jamaique pour avoir accept de
sojourner Aristide pour un temps, allantjusqu'i suspendre
les relations diplomatiques avec ce pays. Pourquoi une
telle v6h6mence de rejet contre les pays de la CONACOM
qui pourtant d6fendaient honorablement la cause de la
souverainet6 d'Haiti face au sh6rif du Nord impulsif et
arrogant? Les membres de l'organisation des pays
caraib6ens avaient fait montre d'une certaine dignity et une
grande ind6pendance dans leur rl1e de mediation, et ils
6taient dans leur droit dans leur insistance sur une
commission d'enquete de 1'ONU pour 6claircir les
conditions d'enlbvement d'Aristide du pouvoir.
L'empressement de G6rard Latortue a embrasser les
leaders de la rebellion arm6e durant les premiers jours de
son administration disait d6ja long sur ses vraies intentions
"d6mocratiques", que venaient confirmer la caution
officielle des executions sommaires et l'emprisonnement
illegal des milliers de militants et sympathisants Lavalas.
Il y a certes des cassures aujourd'hui, une ann6e plus tard,
dans les rangs des anciens conjures anti-Aristide, mais c'est
encore 1 dans l'ordre de la strat6gie n6o-colonialiste.
Un 6claircissement ici s'entend. Nous avons longtemps
pris nos distances, depuis 1994 l'ann6e du retour
humiliant d'Aristide en Haiti avec le mouvement
Lavalas, d6plorant l'orientation d6magogique et anti-
d6mocratique du regime; cependant la repression
disproportionn6e des militants pro-Aristide par le present
gouvernement de facto nous abhorre. Elle ne fait que
r6p6ter le cycle infernal, recurrent, la sorte de mal6diction
historique du pays: repression, depression, dictature,


t ainsi de suite.
d6gradation.
:constituer dans
que de malfrats
s elections sur
e au pouvoir
e mouvement

eulement entre,
artisans Lavalas
l6chu et leurs
oc, et, de l'autre
iocrates" du
de la "Soci6t6
troupe de choc
es; mais plut6t
les vendeurs de
te sorte, qui
up de membres
ps soi-disant
de l'autre part,
de la rose qui
uer a semer la
6, appelant pour
ent autonome et
6 sur la richesse
relle du pays, et
radigme de la
d6pendance.
d aujourd'hui
mise sur pied


d'une sorte de force tiers, une nouvelle coalition fondue
sur une nouvelle vision des choses, une autre facon de faire,
un nouvel horizon. Car le devenir dans la r6p6tion et la
mal6diction n'est pas ineluctable, loin de 1. A en voir les
actuelles mobilisations contre les 6tats de fait et les
revendications pour un Etat de droit, fond6 sur l'humanisme
et la justice sociale, la cause de liberation haitienne reste
encore vivace, quoiqu'en pensent les gouverneurs de la
s6cheresse.

La faillite de toute une classe politique pourrie
C'est en ce sens toute une classe politique pourrie,
corrompue, indiff6rente aux notions de droits, de justice,
de liberty et de dignity humaine que nous rendons
responsable de la trag6die pr6sente d'Haiti; et cette classe
politique comprend non seulement la Convergence
d6mocratique, la Plate-forme d6mocratique et la Soci6t6
civile des 184, mais aussi nombre de Lavalassiens qui ne
voyaient pas la similarity entre les actes de banditisme et
proc6d6s antid6mocratiques qu'ils reprochaient jadis aux
duvali6ristes et aux putschistes de Cedras et de FRAPH, et
leurs propres actions quand ils 6taient au pouvoir. Mais,
comme on dit, deux maux ne font pas un bien, un mal ne
saurait justifier un autre mal. Nous les rendons tous
responsables, parce qu'ils n'avaient pas vu au-deli de leurs
petits int6r&ts claniques respectifs. Par exemple, si la
sauvegarde du processus d6mocratique et l'espoir d'un Etat
de droit 6taient vraiment l'objectif des opposants anti-
Aristide, comme ils le proclamaient a tout bout de champ,
ils auraient du accepter d'engager Aristide quand il offrait,
le dos au mur, de n6gocier sur la nomination d'un premier
ministre choisi par ou acceptable a l'opposition. Un tel
arrangement, si poursuivi, aurait eu l'avantage de balancer,
de temp6rer les pulsions autocratiques d'Aristide, 6viter
l'escalade de la crise constitutionnelle, pr6venir
l'occupation de facto 6trangbre, et l'humiliation de toute
la nation.
Beaucoup r6torqueraient que l'offre d'Aristide n'6tait
qu'une astuce de plus pour sortir de l'6tau, ou que son
autocratisme pervertissait si tant le processus normal de
d6mocratie en Haiti qu'il fallait bien qu'on op6rat sur la
plaie pour aider a la chance de survie. Peut-&tre; mais au
prix d'une nouvelle occupation ou protectorat a l'heure de
la c6l6bration du bicentenaire d'ind6pendance? Je ne suis
pas stir que c'6tait si imp6ratif. I1 ne faut pas non plus
oublier que l'exp6rience de la d6mocratie 6tait plut6t jeune,
a peine six ou sept ans combines. II fallait beaucoup plus
que deux administrations Aristide et Pr6val -, toutes
deux perturb6es par des crises continuelles et boycottages
6conomiques, pour implanter une experience d6mocratique
en Haiti. En tout, cas, la maturity politique, et surtout les
enjeux, exigeaient que l'offre d'Aristide ffit explore avec
plus de s6rieux. De plus, souffrir pour deux ans la co-
habitation avec un Aristide affaibli vaudrait bien le sacrifice
si l'enjeu est de sauver le pays d'un plus grave trauma.

Un an apres: Qu'est ce qui a change?
Un an apres l'enlbvement d'Aristide, le pouvoir
(voir Une praxis / 17)






Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


I ECONOMIE & GLOBALISATION I Page 12


Notre chaine

alimentaire serait-

elle contaminee?
(suite de la page 9)
devraient Wtre men6es a l'echelle nationale afin
d'apporter les d6cisions qui s'imposent. Cependant on peut
d'ores et d6ji pr6voir un plan de d6contamination des
appareils contenant des PCB devant etre mis au point dans
le plus bref d6lai. La pratique consistant en l'utilisation de
pesticides aux fins de preservation de poissons doit cesser
et des alternatives telles que l'acide citrique doivent etre
pr6sent6es aux p&cheurs.
II faudrait 6galement 61aborer un programme
d'assainissement des zones contamin6es. II faudrait
parallblement entreprendre une campagne de diffusion a
la plus grande 6chelle que possible l'information a la
population et aux professionnels concerns. La preservation
de la Sant6 Publique devra etre l'objectif principal au nom
duquel le dispositif sera mis sur place. Les d6versements
d'huiles uses dans l'environnement (6gouts canalisation,
terrain vide ect.) doivent etre formellement interdts.
Des systemes de collecte, de recyclage ou de
destruction de ces huiles devront etre mis en oeuvre dans
un proche avenir. Le Laboratoire National de contr6le de
Tamarinier devra etre effectivement op6rationnel afin de
pouvoir exercer son rl1e d'6valuation permanente des
dangers encourus par la population en matibre de
population et de contamination.
Une commission mixte devra etre cr6e et install6e
par arrete dont le devoir sera de superviser et d'organiser
de manibre r6gulibre, avec l'appui d'organismes
internationaux comp6tents, des activities lies a la
decontamination et au contr6le de l'environnement. Cette
commission sera form6e d'l6us locaux, de professionnels,
de responsables d'institutions 6tatiques, de groupements
impliqu6s dans la protection de l'environnement et de
personnalit6s qualifies. Un calendrier d'activit6s devra etre
6tablli en vue de parvenir a une r6duction sensible voire
une 61imination des polluants d'ici 2012, ainsi qu'une
gestion efficace des produits chimiques et des d6chets
dangereux.

Jean Charles Carr6, Ph. D.


Carte

International calls from Haiti are only 5 Gourdes per minute

That's the same price as local calls in Haiti!
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche VIP Plus c
can call you whenever, wherever in the USA, Canada and other listed count
for 5 Gourdes per minute.


w.sfUfA-.deif


All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.


USA Canada
Europe Argentina Bahamas Brash
Chile* Colombia Venezuela Dominican Republic


ComCE


Towardixedtelphones only. / -f.0 o
S*A13 ourdes tai will be aplled to thefirst minute.
[Tobenfitfro ths srvie, he ustmermus bea rgulr uer f oe -o thse ard


Quand la Chine s'6veille


15 mai 2005 par BECHIR BEN YAHMED


Bn ce mois de mai 2005, la Chine est au centre de
analyses: hommes politiques, chefs d'entreprise,
rs et journalistes n'ont que son nom a la bouche.
L'6conomie a la croissance la plus rapide ? La
! Le march6 sur lequel il faut a tout prix se
er ? La Chine La source de dollars n6cessaire
&cher l'effondrement de l'6conomie am6ricaine
ee Le moteur de l'accroissement des changes
naux ? La Chine Le partenaire commercial qui
la valeur (basse) de sa monnaie aux d6pens de
et des Etats-Unis ? La Chine Le responsable du
dans les pays du Nord, et meme du Sud ? La
Le seul pays au monde qui recoit de l'6tranger 1
e dollars par semaine sous forme d'investissement
le.
A vrai dire, c'est depuis le d6but de cette ann6e
entendons parler de la Chine, beaucoup plus
I'auparavant. On nous dit, en particulier, que son
textile, lib6r6e des taxes et entraves douanieres,
ain de submerger le monde et d'asphyxier ses
its dans tous les autres pays. Sans pr6ciser que
ralisation a 6t6 d6cid6e ... il y a dix ans au sein de
ation mondiale du commerce (OMC), et accepted
es autres pays, dans le cadre de la mondialisation.
Souvenez-vous de ce que disaient les Europ6ens,
ngt ans, des voitures japonaises : produites a
coft, de meilleure qualit6, elles menacaient de
s rivales allemandes, francaises ou italiennes...
SLa Chine est un g6ant endormi. Le jour oh il se
, la terre tremblera... ", avait pr6venu, il y a deux
empereur Napol6on. Il savait, lui, ce que la plupart
)us ignorent encore aujourd'hui : la Chine, qu'on
l'empire du Milieu ", a d6ej connu la puissance
re. Pendant plus de douze siecles (de l'an 500 a
de l'bre chr6tienne), elle a 6t6, avec une partie
le leader 6conomique et technique mondial, alors
rope ne sortira des t6enbres de son Moyen age
'e sibcle et que l'empire islamique amorcera son
s le XIIe sibcle.
En 1776, i la naissance des Etats-Unis
ue, la Chine donnait des signes d'essoufflement,
6tait toujours la premiere 6conomie du monde,
avec prbs de la moiti6 du PIB de
la plandte. En 1800, a l'aube de
l'bre industrielle, l'Asie
repr6sentait encore les trois
cinquibmes de la production
mondiale.
Un siecle plus tard, en
l'an 1900, c'est la bascule : les
Etats-Unis et l'Europe, principaux
auteurs et b6n6ficiaires de la
revolution industrielle,
constituaient d6ji les deux tiers de
ce m me PIB mondial, tandis que
l'Asie dans son ensemble,
tombant de son pi6destal, ne
comptait plus que pour le
cinquibme (20 %)...
Mais nous voici, depuis
plus de deux d6cennies, a l'aube
d'un nouveau cycle, marqu6 par
la renaissance 6conomique de la
Chine et par le retour en force de
plusieurs autres pays d'Asie : le
foss6 entre la Chine et les Etats-
Unis, entre l'Asie et
l'Euram6rique, se r6duit a vue
d'oeil.
Plus impressionnant
encore et plus rapide que
l'avbnement de l'Europe au d6but
ard du XVIIIe siecle, grace a la
tries* revolution industrielle, et que
l'entr6e en scene des Etats-Unis
au XXe siecle, a la faveur des deux
guerres mondiales, ce ph6nombne
a toutes les chances de dominer le
I sibcle qui vient de commencer.
I En tout cas, les experts
sont unanimes : vers 2025, sauf
accident, l'Asie retrouvera son
niveau historique d'antan et la
L Chine y jouera un role
fsthe pr6pond6rant. En expansion
fulgurante, son 6conomie aura
S rattrap6 celle des Etats-Unis,


chacun des deux pays ayant alors une production annuelle
de l'ordre de 20 000 milliards de dollars*.
La Chine compte 1,3 milliard d'habitants ; un etre
humain sur cinq est done chinois, cela, tout le monde le
sait. Mais d'autres chiffres, moins connus, donnent aussi
le vertige :
le revenu par habitant, trbs faible en 1978 (date
du d6but de l'actuelle renaissance chinoise), a 6t6 multipli6
par 7 en vingt-cinq ans. Les exportations chinoises vers
les ttats-Unis ont augment6 de 1 600 % en quinze ans;
les importations de ces m&mes Etats-Unis de 415 % et celles
de l'Europe de 600 % ;
la Chine est aujourd'hui le premier producteur
mondial de charbon, d'acier et de ciment, le deuxibme
consommateur d'6nergie (et importateur de p6trole);
le nombre de Chinois en train d'apprendre
l'anglais est 6gal a la totalit6 des populations des trois
grands pays anglophones : Etats-Unis, Grande-Bretagne
et Canada (50 000 6tudiants am6ricains seulement ont
choisi d'apprendre le mandarin);
la Chine a d'ores et d6ji plus d'ing6nieurs et
plus d'6tudiants dipl6m6s que les Etats-Unis !
Sa main-d'oeuvre, trbs nombreuse, est la moins
chbre du monde, ce qui lui permet de concurrencer m&me
les pays les plus pauvres d'Asie, d'Afrique et d'Am6rique
latine. Mais, en m&me temps, ses chercheurs et ses
ing6nieurs la mettent en position de concurrencer le Japon,
l'Europe et les Etats-Unis.
On peut 6voquer des dizaines d'autres r6alisations
qui font de la Chine de 2005 un prodige du d6veloppement
6conomique. Mais le coup de g6nie des architectes de sa
renaissance a 6t6, probablement, de la fonder sur
l'investissement 6tranger et l'interp6n6tration avec les
autres grands acteurs des 6changes internationaux.
La Chine a en effet impliqu6 les grandes
entreprises du monde y compris celles de Taiwan et
leurs gouvernements dans son d6veloppement : elles ont
investi en Chine, y gagnent de l'argent et voudront que
cela continue.
Quelle meilleure police d'assurance ?
Le professeur Yasheng Huang, du Massachusetts
Institute of Technology (MIT), d6crit ainsi l'option
chinoise:
Contrairement a certains de ses voisins, la Chine
a pris le parti de miser sur l'investissement 6tranger plut8t
que de confier son d6veloppement aux entreprises priv6es
nationales, priv6es ou publiques. Les soci6t6s 6trangbres
sont omnipr6sentes dans l'6conomie chinoise et en
contr6lent des secteurs entiers.
En 2003, les profits des principales op6rations des
soci6t6s am6ricaines en Chine ont 6t6 sup6rieurs a ceux
obtenus au Japon. En 2002 d6ji, cinq des quinze principaux
exportateurs chinois 6taient 6trangers... Motorola, Logitech
et Dell ont largement particip6 au miracle"" des
exportations chinoises. [...]
L'industrie chinoise est, en r6alit6, une vaste
op6ration de transformation pour le compte des
multinationales.
A cet 6gard, l'expression Made in China, "
Fabriqu6 en Chine ", est trompeuse : il faudrait dire plut6t
Processed in China, Transform6 en Chine ". [...]
C'est une des raisons pour lesquelles son ratio
commerce-PIB est exceptionnellement 61ev6 pour une
6conomie continentale : plus de 40 %, contre environ 20
% pour les Etats-Unis.
Quoi qu'il en soit, pour la Chine, c'est" le grand
retour"" sur la scene mondiale : China is back.
Mais qui aurait pu pr6voir que la renaissance de
l'empire du Milieu serait concue et r6alis6e par des "
communistes"" selon les normes du capitalisme le plus pur,
en 6troite association avec les multinationales qui en sont
l'ossature et la personnification ?
Il reste que la Chine n'est pas une d6mocratie, tant
s'en faut. Le Parti qui la dirige est-il encore communiste
? ne pourra pas la maintenir beaucoup plus longtemps a
l'abri du mouvement plan6taire qui est en train d'abattre
un a un les murs 6pais de la dictature.

*I1 faudra cependant cinquante ans de plus pour
que le revenu par t&te du Chinois rejoigne celui de
l'Am6ricain.


Perspectives de nouveaux
rapatriements d'Haitiens
de la R6publique
Dominicaine P.20





[aNl 0a g [[Hi IamliI



(tMUM 't 9






Page 13 OS Mercredi 25 Mai 2005
Nos petites annonces classes Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


Le Plaza H6tel
Telephone
(509) 224-9305
(509) 224-9307
(509) 224-9308
(509) 224-9309
(509) 225-9310
(509) 510-4594
(509) 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

Coifoiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propriataire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070


Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Mbdecins

Miami
Dr Henock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obstetrique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930





Le Look
Petion-Ville
Rue Panam&ricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Speciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


O ,-tAN a




1:1 sarw M 4W AD k





"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Melodie 103.3 FM
Port-au-Prince Haiti
Milodie FM
la Vie n'est plus la meme


Points de Vente Haiti en Marche


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 835 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T61.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


~i~fD~-W


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


SANTE

La chirurgie geriatrique, une pratique

de plus en plus courante


CHICAGO, 20 Mai A
73 ans, Vito Buffalo ne veut pas
que son age soit un obstacle a
une intervention chirurgicale,
seul traitement capable de
soulager son mal de dos. Ce
boucher a la retraite de
Wauconda (nord des Etats-Unis)
se doit d'etre en forme pour
diriger son orchestre de jazz.
"Je suis chanteur, et il
y a encore beaucoup de
chansons que je n'ai pas
chant6es", dit-il pour expliquer
son choix d'etre opr6.
Les avanc6es de la
chirurgie et la meilleure sant6
des "seniors" autorise
maintenant de plus en plus
d'actes chirurgicaux.
Depuis plusieurs
anndes, le Dr Richard Berger, du
centre medical de l'Universit6
Rush, a pos6 des prothbses de
hanche ou de genou en chirurgie
ambulatoire (qui permet au
patient de rentrer trbs
rapidement chez lui) en


pratiquant de petites incisions de
la peau et sous anesthesie.
Aujourd'hui, il forme des
chirurgiens a cette pratique et
estime que la chirugie ambulatoire
des personnes ages va
consid6rablement se d6velopper
d'ici cinq a dix ans. "L'age n'est
plus un probllme", a soulign6 ce
chirurgien qui n'hesite pas a
op6rer des personnes de 90 ans.
Il y a quelques anndes,
les chirurgiens n'op6raient pas les
personnes de plus de 75 ans. Une
6tude soulignait que les "seniors"
de 76 ans et plus rdcup6raient
moins vite apres un pontage
coronarien. Mais un an apros, la
douleur et la quality de vie 6taient
6quivalentes chez elles a celles des
personnes plus jeunes.
Rester en bonne sante
plus longtemps signifie aussi que
de plus en plus d'am6ricains ont
recours a la chirurgie esth6tique
(lifting du visage et autres
operations). Une etude mende par
un chirurgien esth6tique, le Dr


Ferdinand Becker, souligne
qu'aprbs un lifting, les
complications ne sont pas plus
fr6quentes chez les personnes
ages que chez les plus jeunes, a
facteurs de risque equivalents. Un
patient de 80 ans dont le diabbte
est bien contr816 ne pr6sente pas
plus de risques qu'un patient de
50 ans souffrant de la meme
pathologie.
Aux Etats-Unis, les plus
de 65 ans reprrsentent 12% de la
population et beneficient de 40%
de la totality des actes
chirurgicaux, a d6clar6 le Dr John
Burton, de l'association
amcricaine de giatrie. Selon lui,
les chirurgiens vont consacrer de
plus en plus de temps a op6rer des
personnes agdes, au fil du
vieillissement de la population.

Sur le Net:
American Geriatrics
S o c i e t y
www.americangeriatrics.org


MELODIE 103.3 FM
Port-au-Prince
Votre programme du Dimanche:
7heures am: L'Heure classique
10 heures am Textes et Pretextes Dominique Richez et Dominique Batraville; Midi
Lady Blues; 2 heures pm La chanson franqaise; 3 heures Le Bon vieux Temps /
Captain Bill & Doc Daniel; 6 heures pm: Varietes; 9 heures pm Jazz inspired,
J.Carmichael; 10 heures Melodie Times ; 11 heures pm Le soir la melodie s'invente















44E I EI E D I T 1 0 N



^^^^^^^B^^^^B^^BIH~iCOMnaLEXE CHRISTIN

6566 JHARR H IN AGEIS
W VENUE DE VILILL INT 9017 AUX MOINS IDE 18 AN

2080 AL-VACE 2.iD ALkPOTETIK I


Miami Pompano Beach Orlando


r






Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


I UN NOBEL DE L'ENVIRONNEMENT I Page 14


La conservation des ressources naturelles

en vue de garantir le developpement et la paix


La conference de Mme Wangari Maathai a Washington
Par Susan Ellis
Redactrice du Washington File""


Washington Ecologiste k6nyane et laureate
du prix Nobel de la paix en 2004, Mme Wangari
Maathai est trbs consciente du fait que, en lui
d6cernant ce prix, le comit6 Nobel a aussi voulu rendre
hommage a tous ceux qui jouaient un rl1e actif dans
les mouvements en faveur de l'environnement, des
femmes, de la paix et de la d6mocratie. C'est ce qu'elle
a d6clar6 lors de la conference qu'elle a donn6e le 13
mai au Centre national de la presse, de Washington.
La plupart des problbmes du monde, a-t-elle
dit, proviennent d'une mauvaise gestion de ressources
qui sont limit6es et des luttes qui y ont trait, et
l'ensemble des 6cologistes, et tout le reste du monde,
doivent prendre des mesures pour veiller a ce que l'on
conserve les ressources et qu'on les utilise d'une fagon
responsable et equitable.
Mme Maathai, qui occupe actuellement le
poste de ministre adjointe de l'environnement et des
ressources naturelles du Kenya, est la premiere
Africaine a avoir recu le prix Nobel de la paix. Ce
prix lui a 6td d6cern6 pour son oeuvre au sein du
" Green Belt Movement ", association de defense de
l'environnement qu'elle a fondue en 1977 et dont la
vocation, qui 6tait a l'origine de planter des arbres,
s'est 61argie pour englober le d6veloppement local et
l'instruction civique.
Selon Mme Maathai, le comit6 Nobel a pris
une decision importante en 6tablissant un lien entre
l'environnement, la d6mocratie et la paix. Cette
decision, a-t-elle dit, nous encourage en tant que
famille d'etres humains a donner la priority a
l'environnement et (...) a comprendre le rl1e central
qu'il joue dans notre vie. "
Les ressources naturelles du monde qui sont
limit6es doivent etre g6rdes d'une manibre durable
et responsable et elles doivent etre partag6es
6quitablement, a-t-elle soulign6. Toutefois, nous ne
pouvons le faire que si nous avons un espace
d6mocratique, un espace dans lequel nous sentons que
nous sommes respects (...), bienvenus et que nous
pouvons tirer parti de nos talents, faire des reves, etre
creatifs et productifs. "
Les guerres, a-t-elle fait remarquer, sont le
r6sultat lamentable de la mauvaise gestion de ces
ressources, de notre 6goisme et du fait que nous
sommes peu disposes a partager ces ressources


6quitablement avec nos voisins ".
A titre d'illustration, Mme Maathai a cit6 les luttes
dans son pays entre agriculteurs et 1leveurs au sujet de
paturages qui sont si 6puis6s que l'herbe n'y pousse plus.
" C'est ce qui se passe a l'heure actuelle au Kenya et
6galement au Darfour (Soudan), a-t-elle dit. Des personnes
pauvres en arrivent a entrer en conflit a cause de la
degradation et de l'6puisement des ressources naturelles.
Certaines se battent au sujet des points d'eau parce que la
terre est devenue si skche et que les seuls points d'eau qui
restent sont prot6g6s par un groupe. "
Qu'il s'agisse done de s'attaquer i des problbmes
r6gionaux ou mondiaux, la manibre dont on gbre les
ressources, dont on les partage ou dont on gouverne a cet
6gard aboutira, selon elle, a assurer la paix ou a d6clencher
des conflits.

Le cas Haiti ...
Mme Maathai a cit6 Haiti comme un exemple de
ce qui peut se produire lorsqu'on laisse l'environnement
se d6grader. Lors du dernier cyclone qui a frapp6 ce pays,
de nombreux glissements de terrain ont eu lieu, alors que
les dommages ont 6t6 bien moins importants dans l'Etat
limitrophe, la R6publique dominicaine, qui s'occupe mieux
de son environnement. En Haiti, a-t-elle dit, il est
impossible de promouvoir le d6veloppement et la paix,
parce que la base sur laquelle le d6veloppement doit etre
fond6 est complbtement d6truite ".
Quant aux aspects plus positifs du secteur de
l'environnement, Mme Maathai a parl6 de la vitality des
arbres et des forts tropicales ainsi que de la facon dont
on devait les prot6ger. Etant donn6 que les arbres absorbent
le gaz carbonique que nous rejetons dans l'atmosphere,
une tache simple que toute personne peut accomplir pour
prot6ger l'environnement est de planter un arbre, a-t-elle
dit." Nous pouvons prendre l'habitude de planter un arbre
lorsque nous c616brons une occasion particuliere telle
qu'une naissance ou que nous comm6morons la mort


d'un etre cher de manibre que ces arbres nous le rappellent de
nombreuses ann6es plus tard.
Toutefois, la plantation d'arbres par des particuliers n'a
qu'un faible effet par rapport a la protection des forts tropicales,
notamment les forts du bassin du Congo et celles de l'Amazonie
quijouent un rl1e essentiel en matibre de stabilisation du climat.
On ne devrait pas laisser les pouvoirs publics des Etats
oh ces forts se trouvent agir a leur guise, a-t-elle dit. Nous
devrions en faire une question d'int6ret mondial, et j'espere que
le groupe des Huit (G8) envisagera, lors de sa prochaine reunion
en juillet, de donner la priority a la protection des forts vierges
telles que celles du bassin du Congo et de l'Amazonie. Le G8
se compose de l'Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de la
France, de l'Italie, du Japon, du Royaume-Uni et de la Russie.
Il faut 6galement inciter les habitants du monde entier
a se conformer au principe des trois R (r6utiliser, recycler et
r6parer), ce qui peut avoir des effets qui ne sont gubre 6vidents
comme la maitrise de la propagation du paludisme.
Lorsque je me suis rendu au Japon en janvier, a-t-elle
dit, j'ai expliqu6 a un journaliste lors d'une interview que dans
mon pays nous tentions de nous opposer a la d6charge de
plastique dans l'environnement, car il sert d'habitat aux
moustiques, en particulier dans les pays oh s6vit le paludisme.
Par ailleurs, les autorit6s k6nyanes incitent les industriels a
utiliser d'autres matibres pour remplacer le plastique.
En r6ponse a des questions sur la consommation dans
le monde, Mme Maathai a d6clar6 qu'elle ne pr6conisait pas la
fin de la production." Ce que nous, les 6cologistes, disons, c'est
qu'il convient de r6duire la consommation excessive, a-t-elle
dit. Nous ne disons pas qu'il faut r6duire le niveau de vie. II
s'agit de maintenir le niveau de vie tout en utilisant les ressources
naturelles d'une facon durable et responsable ainsi qu'avec
respect, de sorte que l'on puisse garantir que les g6n6rations
futures trouveront aussi quelque chose a utiliser lorsque ce sera
a leur tour d'etre sur notre planted. "

Wangari Muta Maathai (n6e le ler avril 1940 a Nyeri,
au Kenya) est une militante 6cologiste et politique. En 2004,
elle devient la premiere femme africaine a recevoir le prix Nobel
de la paix pour sa contributioenen aveur du "dveloppement
durable, de la democratic et de la paix ".


PAR EVENS HILAIRE LE COIN DE MIAMI


PAREVENS HILAIRE LE COIN DE MIAMI
evenshilaire(a hotmail.com

18 Mai 2005 Fete du drapeau haitien : pas de grande


manifestation a Miami ...
Contrairement aux ann6es pr6c6dentes, la
commemoration du 202eme anniversaire de notre bicolore


n'a pas &6t grandiosement c6l1br6e cette annee a Miami. Les
Haitiens de la diaspora n'etaient pas en mesure, selon plus d'un,
de commemorer avec dignity la fete du drapeau.
Pour certains, Haiti est sous une occupation 6trangbre
depuis le renversement brutal du president Jean Bertrand Aristide
en f6vrier 2004.
A l'occasion du 202eme anniversaire du drapeau le 18
Mai 2005, les partisans du president en exil a Miami ont choisi
de pr6f6rence d'organiser un sit-in devant les locaux de
l'Ambassade Canada au centre ville de Miami.
Ils ont point du doigt le gouvernement canadien dans
les 6v6nements de f6vrier 2004 en Haiti.

Inauguration d'une statue de Toussaint Louverture
(ancienne place Kamoken) a la 62e Rue de Miami ...
La communaut6 haitienne de Miami a assist le samedi
21 mai 6coul6 a l'inauguration d'un monument consacr6 a
Toussaint Louverture a l'ancienne Place Kamoken se trouvant
au coin de la 62eme rue et de la North Miami Avenue a Miami.
La c6drmonie s'est d6roul6e en presence de plusieurs
personnalit6s de la communaut6 haitienne.
Monsieur Calixte, qui est l'initiateur du projet, a fait
savoir qu'au d6but il 6tait question d'un buste, mais que selon
lui Toussaint Louverture m6rite beaucoup plus.
Et c'est ce qui explique l'inauguration de cette statue. Le projet
a coft6 environ $250.000.
La c6r6monie d'inauguration du monument de
Toussaint Louverture allait se transformer en une manifestation
populaire en faveur du retour de l'ex-pr6sident Jean Bertrand
Aristide.
En effet, les partisans du num6ro 1 de Fanmi Lavalas
ont profit de l'occasion pour r6clamer le retour physique en
Haiti de leur leader. Et aussi la liberation "sans conditions" de
l'ancien PM Yvon Neptune et de tous les prisonniers politiques.
Pour Tony Jean TUnord de l'Organisation Veye Yo,
Toussaint Louverture avait 6t6 kidnapp6 comme le fut Aristide
en fevrier 2004.

Le responsable de la Fondation 30
Septembre se dit optimiste quant au
retour d'Aristide en Haiti ...
Lovinsky Pierre Antoine, qui parlait au nom de Fanmi
Lavalas, se dit confiant dans la materialisation du retour physique
de l'ex-pr6sident Aristide en Haiti.
Pour lui, avec la mobilisation constante des partisans
(voir Miami / 15)


MIAM D
REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No. 486

Third Party Administrator for Flexible Spending Accounts

Miami-Dade County is seeking proposals to provide administrator services for the pretax Healthcare Flexible
Spending Accounts (HCFSA) and Dependent Care Flexible Spending Accounts (DCFSA).

It is the County's intent to issue an agreement for a two year period with three one year options to renew at
the County's sole discretion. The Cafeteria Benefits are governed by Section 125 of the Internal Revenue
Services (IRS) Code.

Contract Measures
There is a Small Business Enterprise selection factor for this RFP.

To Request a Copy of the RFP Solicitation Package
The RFP solicitation package, which will be available starting
May 19, 2005, can be obtained at no cost on-line at www.miamidade.gov/dpm. The package can
also be obtained through the Vendor Assistance Unit (305/375-5773), Department of Procurement
Management, 111 NW 1st Street, Suite 1300, Miami, FL 33128-1974 at a cost of $10.00 for each
solicitation package and an additional $5.00 fee for a request to receive the solicitation package
through the United States Postal Service. For your convenience, we now accept VISA and
MasterCard.

Pre-Proposal Conference
A Pre-Proposal Conference is scheduled for May 24, 2005 at 2:00 p.m. (local time) at 111 NW 1st Street,
13' Floor, Conference Room A, Miami, FL. Attendance is recommended, but not mandatory. The Contracting
Officer for this RFP is Oscar Willumsen, Jr. at (305) 375-1416. If you need a sign language interpreter or
materials in accessible format for this event please call Jason Martinez, DPM ADA Coordinator at (305) 375-
1564 at least five days in advance.

Deadline for Submittal
Deadline for submission of proposals is June 2, 2005 at 2:00 p.m. (local time), at Miami-Dade
County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite
202, Miami, Florida 33128-1983. This RFP is subject to the County's Cone of Silence Ordinance
98-106.







Page 15 I FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS I


Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


HAITI

TOURNOI DE CLOTURE
76me Journee
Baltimore-ASC 4-0
AS Carrefour-AS Grand Goave 1-0
AS Mirebalais-Temp&te 0-1
Roulado-Z6nith 2-1
Don Bosco-Violette 1-1
FICA-Cavaly 0-0
Racing Gonaives-Racing C. Haitien pp
Aigle Noir-Victory 2-1

Classement
Equipes Pts
Baltimore 17
Victory 11
ASGG 11
Mirebalais 10
Roulado 9
ASC 8
Cavaly 8


Coupe D'Europe des Clubs Champions
Finale 25 Mai, Istanbul (Turquie)
AC Milan-Liverpool


Europe

EsDagne
37eme Journee
Albacete-Real Sociedad 2-2
Athletic Bilbao-Numancia 0-2
Deportivo Coruna -Real Mallorca 0-3
Barcelona-Villarreal 3-3
Getafe-Sevilla 0-0
Levante-Valencia 0-0
Malaga-Racing Santander 2-0
Osasuna-Espanyol 1-1
Real Betis-Real Zaragoza 3-2
Real Madrid-Atletico Madrid 0-0

Le Classement
Equipes Pts
1-FC Barcelone 83
2-Real Madrid 77
3-Villareal 62
4-Real Betis 61
Meilleur Buteur du Chanpionnat
D'Espagne
Samuel Eto'o 25 Buts FC Barcelone

Angleterre
FA Cup Finale
Arsenal-Manchester United 0-0
Arsenal gagne la coupe au tir
De penality 5-4

386me Journee
Equipes Pts
1. Chelsea 95
2. Arsenal 83
3. Manchester United 77
Meilleur Buteur du Championnat
Anglais
Thierry Henry Arsenal 25 buts Arsenal


Italie
37eme Journee
AC Milan-Palermo 3-3
Atalanta Bergamo -AS Roma 0-1
Brescia-Messina 2-1
Cagliari-Udinese 1-1
Chievo Verona-Bologna 1-0
Lazio-Fiorentina 1-1
Livorno-Juventus 2-2
Parma-Siena 0-0
Reggina-Lecce 2-2
Sampdoria-Inter Milan 0-1

Classement
Equipes Pts
1. AC Milan 83
2. Juventus 78
3. Inter Milan 71
Meilleur buteur Chanpionnat d'Italie
Christiano Lucarelli Livorno 22 buts

France
37eme Journee
Metz-Paris St Germain 3-2
Sochaux-Nantes 1-0
Bordeaux-Monaco 1-1
Lille-Ajaccio 0-2
Nice-Auxerre 1-0
Marseille- Lyon 0-1
Rennes- Strasbourg 4-0
St Etienne-Istres 2-0
Bastia-Racing Lens 3-1
Toulouse-Caen 2-3

Classement
Equipes Pts
1. Lyon 78
2. Lille 64
3. Monaco 62
Meilleur buteur Chanpionnat de France
Alexander Frei 20 buts Rennes

Allemagne
346me Journee
Kaiserslautern -Werder Bremen 1-2
Nuremberg-Mainz 1-2
Arminia Bielefeld -VfL Wolfsburg 1-2
Bayer Leverkusen -Moenchengladbach 5-1
Borussia Dortmund v Hansa Rostock 2-1
Hamburg SV-VfL Bochum 0-1
Hertha Berlin-Hanover 96 0-0
Freiburg-Schalke 04 2-3
VfB Stuttgart-Bayern Munich 1-3

Classement
Equipes Pts
1. Bayern Munich 77
2. Schalke 04 63
3. Bremen 59
Meilleur buteur Chanpionnat
d'Allemagne
Marek Mintal 24 buts FC Nurenberg


USA
Dallas-Colorado 2-1
Real Salt Lake-Chivas USA 2-0
MetroStars-New England 2-2
Los Angeles-San Jose 2-1


CITY OF NORTH MIAMI
NOTICE OF PUBLIC MEETING
TO SOLICIT INPUT ON THE 2005-2010 CONSOLIDA
AND FISCAL YEAR 2005-2006 ACTION PLA


The U.S. Department of Housing and Urban Development (HUD) requires that the City
Plan that establishes a unified vision of community development needs. The Plan also
Plan. The Consolidated Plan must be developed through interactions with City residents, r
civic organizations, and the private sector. This planning effort will specifically cov
Block Grant (CDBG) and HOME Investment Partnership (HOME) Programs.

As part of the planning process, North Miami's Planning Commission will hold a p
programs and activities eligible for CDBG and HOME funding. FY 2005-2006 Actic
discussed. Residents are invited to attend and participate in these discussions. Below i

Location: City of North Miami
City Hall Council Chambers (2nd Floor)
776 NE 125 Street
North Miami, FL 33161

Date: Tuesday, June 7, 2005, 7: 00 p.m.


ANY PERSON WISHING TO APPEAL THE RECOMMENDATION OF THE PLAN
VERBATIM RECORD OF THE MEETING'S PROCEEDINGS, WHICH RECORD I
EVIDENCE UPON WHICH THE APPEAL IS TO BE BASED (CHAPTER 286.0105

IN ACCORDANCE WITH THE AMERICANS WITH DISABILITIES ACT OF 1
ACCOMMODATION TO PARTICIPATE IN THIS PROCEEDING SHOUL
PLANNING AND DEVELOPMENT NO LATER THAN FOUR (4) DAYS
TELEPHONE (305) 893-6511, EXT. 2171, FOR ASSISTANCE; IF HEARING I
LINE AT (305) 893-7936 FOR ASSISTANCE.


Chicago-Colorado 2-1
Columbus-Real Salt Lake 2-0
DC United-Kansas City 3-2
Chivas USA-Dallas 2-5
Le Classement

Conference Est
Pts
New England 20
Chicago 13
DC United 11
Kansas City 9
MetroStars 9
Columbus 9

Conference Ouest
Pts
Dallas 18
Los Angeles 15
Real Salt Lake 11
San Jose 10
Colorado 7
Chivas USA 4
Meilleur Buteur du Chanpionnat de la
MLS


Taylor Twellman
New England 6 buts

Championnat D'Argentine
Tournoi de Cloture 14e Journee

San Lorenzo-Arsenal de Sarandi 1-2
Lanus-Newell's Old Boys 0-0
Velez Sarsfield-Banfield 2-0
Huracan-Racing Club 0-0
Boca Juniors-River Plate 2-1
Almagro-Quilmes 2-0
Gimnasa la Plata-Instituto de Cordoba 0-0
Rosario Central-Colon de Santa Fe 0-0
Olimpo de Bahia Blanca-Estudiantes 0-2
Independiente-Argentinos Juniors 3-2


Classement
Equipes
1- Velez Sarsfield
2- Estudiantes
3- Racing Club
4- River Plate


I a a n1 11
















"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"






















LE COIN DE MIAMI
(Miami ... suite de la page 14)
de Fanmi Lavalas en Haiti et aussi avec le
support des pays de la CARICOM, Aristide
sera de retour sous peu en Haiti.
TED PLAN II a pris en exemple les r6centes
LN declarations des responsables de 1'ANC,
dont l'auguste Nelson Mandela, qui ont
r6clam6 le retour a l'ordre constitutionnel
en Haiti.
of North Miami prepare a Consolidated Le dirigeant de la Fondation 30
includes the annual update, the Action Septembre qui intervenait dimanche a
municipalities, community organizations, l'6mission Verite sou Tanbou a fait savoir
er the City's Community Development que les elections ne sont pas possibles sans
le retour physique de Jean Bertrand
Aristide.
public meeting to elicit public input on Fanmi Lavalas, selon Lovinsky
on Plan funding allocations will also be Pierre Antoine, est en faveur d'un dialogue
s the location and date of the meeting. authentique en Haiti avec la participation
de tous les secteurs de la vie nationale.
D'un autre c6t6, Lovinsky Pierre
Antoine a critique s6verement la decision
prise par la Cour de cassation en Haiti
d'annuler le verdict du procks du Massacre
de Raboteau.
Pour lui cette decision est un coup
fatal port6o la justice haitienne.


NING COMMISSION WILL NEED A Les nouveaux 61us
NCLUDES THE TESTIMONY AND
F.S.) de la Ville de North Miami
pretent serment le mardi
990, PERSONS NEEDING SPECIAL 24 mai ...
D CONTACT THE COMMUNITY ...
PRIOR TO THE PROCEEDING. Le nouveau Maire de North
P.RIOR TO THE... P ET E. D Miami, Kevin Burns, et son assesseur


(voir Miami / 18)


IMPAIRED, TELEPHONE OUR TDD


I I






Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


Page 16


I DEVELOPPEMENT DURABLE I


PAGES RETROUVEES


Moreau de Saint-Mery: Description

de la partie francaise de 1'Isle de Saint-Domingue

Societe de l'Histoire des Colonies Fran aises et Librairie Larose, Paris, 1958


Il y a trois semaines, Elsie Eth6art nous parlait de
ce flWau silencieux qu'est la desertification (voir HEM, Vol.
XIX, No. 14, du 04-10/05/05), fl6au qui menace 30 %
des terres 6merg6es de la planete et plus d'un milliard
d'etres humains ". En relisant Moreau de Saint-MWry, et
en comparant ce qu'il appelle l'arrosement de la plaine
du Cul-de-Sac, a l'6poque, avec la situation d'aujourd'hui,
je n'ai pas pu m'empecher de penser que le processus de
desertification est, chez nous, d6j bien avanc6. Oyez plut6t.
Bernard Eth6art
ben(aetheart.com

DE L'ARROSEMENT PROCURE PAR LA GRANDE
RIVItRE DU CUL-DE-SAC
La Grande-rivibre prend sa source dans la
montagne de la Selle, au pied du piton appeal le pomeau
de la Selle, a un point qui se trouve correspondre presqu'au
Sud de la ville du Port-au-Prince, et a environ 500 toises


dans l'Est de la source de la Grande-rivibre de LUogane.
Elle parcourt, en d6crivant une grande courbe dont la
convexit6 est tourn6e vers l'Est, un long espace dans les
mornes, ou elle est trbs encaiss6e. A environ une demi-
lieue au-dessus du point oh elle atteint la plaine, et aprbs
avoir Wt6 cache sous terre, elle reparait entre des rochers
par une cascade divis6e en trois parties et elle se montre
dans la plaine au dessus des habitations Pernier et Dum6e,
qu'elle spare. De 1, elle se dirige dans la plaine meme a
l'Ouest, jusqu'5 la mer. Durant les pluies c'est un torrent
imp6tueux qui surmonte ses rives et porte le ravage au loin.
(pp. 940-941)
C'est ainsi que depuis l'ann6e dernibre, tout ce
qui peut assurer la distribution des eaux de la Grande-
rivibre, est arrive sa perfection, et l'arrosement de 7.988
carreaux d6pendans de 58 sucreries, est d6sormais assure,
avec 3.130 pouces courans d'eau par seconde ; ce qui donne


REPUBLIQUE D'HAITI
Ministere de la Sante Publique et de la Population
Programme de Reorganisation et de Rationalisation
du Systime National de Sante

Pret BID 1009/SF-HA
Avis d'appel d'offres Public International
AOI-01-05
Avis sp6cifique de passation de march pour 1'elaboration et la mise en oeuvre d'un
plan de renforcement des programmes de promotion de prevention et de contr6le des
maladies au niveau des d6partements sanitaires d'Haiti.
Le Gouvernement de la Republique d'Haiti repr6sentW par le MSPP a obtenu un pret de la
Banque Interam6ricaine de D6veloppement (BID) pour financer le "Programme de
Reorganisation du Systeme National de Sant6". Une partie des fonds de ce financement
doit effectuer les paiements eligibles au titre de contrat avec des firmes pour la r6alisation
des 6tudes pour l'l6aboration et la mise en oeuvre d'un "plan de renforcement des
programmes de promotion de prevention et de contr6le des maladies" au niveau des
d6partements sanitaires du pays.
Cet appel d'offres est ouvert a tous les candidats des pays membres de la BID. L'Unit6 de
Gestion et de Coordination du Programme (UGC) invite les candidates eligibles a presenter
leurs requetes sous enveloppes scell6es.
Les candidats eligibles qui sont int6ress6s pourront obtenir a partir du 11 mai 2005 de 9h
AM a 3h PM les documents d'appel d'offres en langue francaise suite a une demande 6crite
ou en se pr6sentant en personne A l'adresse ci-dessous et moyennant le paiement d'une
somme non remboursable de US$ 100 ou la contre valeur en gourdes au taux de r6f6rence de
la Banque de la Republique d'Haiti (BRH) le jour de l'acquisition du document. La forme
de paiement se fera par un cheque de Direction 6mis A l'ordre du "Projet MSPP/BID". Le
document d'appel d'offres pourra aussi etre envoy par service courrier lequel devra etre
pay6 par la firme consultante. L'UGC n'endossera pas la responsabilit6 pour les dossiers
perdus ou livr6s tardivement.
Les soumissions tardives ne seront pas accept6es et seront retourn6es sans avoir &t6 ouvertes.
L'UGC decline toute responsabilit6 sur les soumissions qui ne seront pas rescues A l'adresse
indiqu6e
Les enveloppes contenant les qualifications des firmes et les propositions financibres seront
ouvertes en stancee publique d'ouverture des offres" I h PM. le 22 juin 2005, en presence
des soumissionnaires d6sirant y assister A l'adresse indiqu6e plus haut.
Pour la comparaison des requetes de soumissions, uniquement seront utilis6s les facteurs,
m6thodes et critbres 6tablis dans le document d'appel d'offres, criteres de qualifications et
d'6valuation, en conformity avec les dispositions sp6cifiques des instructions aux candidats.
Toute question relative au present Appel d'offres devra etre soumisse par 6crit A l'attention
du Dr. Jean Andr6 a l'adresse ci-dessous.
Tous les candidats seront informs A temps des r6sultats de leur participation.
Les requetes devront etre remises A l'adresse ci-dessous avant ou au plus tard le 22 juin 2005
A 12h.


Projet MSPP/BID
Ancien local H6pital Militaire
Rue Saint Honor6
Port-au-Prince, Haiti
Code Postal


4 lignes 2/3 par
carreau, avec une
vitesse considerable.
(p. 945)
On estime
que cette grande
entreprise a cause une
d6pense de plus de
trois millions ;mais
aussi, combien de
millions elle assure !
(p. 945)

DE L'ARRO-
SEMENT PROCURE PAR
LA RIVItRE BLANCHE
La rivibre
Blanche vient d'un
point qui est encore le
pied de la montagne
de la Selle et des
montagnes qui cou-
ronnent les habitations
Dum6e, Jouon et
Baug6 de la plaine du
Cul-de-Sac. (p. 945)
Ses eaux
sont augment6es par
celles de la rivibre de
la Crete-aux-Chats,
qui vient aussi de la
montagne de la Selle,
s6parant le canton du
Pays-Pourri de celui
de la Nouvelle-
Lorraine et qui coupe
la rive gauche de la
rivibre Blanche au bas


du morne Pistolet. Parvenue dans la plaine, la rivibre
Blanche y court a peu prbs parallblement a la Grande-
rivibre. Mais 6puis6e par les arrosemens, son lit ne sert
plus, lorsqu'elle est arrive au point le plus au Nord qu'elle
atteigne, qu'a recevoir quelques 6coulemens qu grossissent
des 6gouts, dans le lieu appelM Trou-Cayman. La, elle prend
le nom de rivibre du Boucan-Brou et va, courant a l'Ouest,
en passant dans un terrain mar6cageux, se jeter a la mer
par le canton de Vareux ce qui la fait appeler aussi par
quelques personnes, la rivibre des Varreux. La rivibre
Blanche n'est pas toujours exempte de d6bordemens durant
les orages. (p. 945)
Depuis plus de 40 ans, les int6ress6s jouissent
tranquillement de l'eau de cette rivibre, dont les travaux
ont 6 encore perfectionn6s en 1787 et 1788, par M. Baqu6,
sous la direction de M. Petit, arpenteur-g6n6ral. Elle arrose
4.959 carreaux, dans 20 habitations de la Grande-Plaine,
canton dont le sol, d'une nuance blanche, a
vraisemblablement fourni le nom de la rivibre, qui semble
quelquefois rouler une eau laiteuse. Elle donne 3 lignes 3/
5 d'eau par carreau, mais sa vitesse n'est guere que la moitie
de celle de la Grande-rivibre, et elle est insuffisante, car
une portion de terrain manque d'arrosement. (p. 946)

DE L'ARROSEMENT PROCURE PAR LA RIVItRE
CREUSE
La rivibre Creuse le vient d'un point plus a l'Est
que la rivibre Blanche, et elle parcourt la plaine du Cul-de-
Sac pour aller se jeter dans l'6tang saumatre. (p. 946)
La rivibre Creuse arrose maintenant dans son
cours, au haut du canton de la Grande Plaine, 3.620
carreaux, d6pendans de 18 habitations en culture, et 3 hattes
qui vont se terminer a l'6tang saumatre. (p. 947)
I1 y a encore dans l'Est de la rivibre Creuse,
entr'elle et l'6tang, les sources des Palmistes Clairs, dont
les habitans se servent et qui portaient auparavant leurs
eaux a la rivibre Creuse meme. (p. 948)

DE L'ARROSEMENT PROCURE PAR LA RIVItRE DES
ORANGERS ; LA RIVItRE DE LA BOULE ; LA RIVItRE LA
SAVOYE ET PAR DES SOURCES ET DES EGOUTS
La rivibre des Orangers parait entre l'habitation
S6gur et celle Lilavois, et va se d6charger a la mer, entre la
Grande-rivibre et celle du Boucan-Brou. (p. 948)
La riviere la Boule sort des savanes de Damien.
Elle est grossie par plusieurs sources et notamment par
celles qui naissent sur l'habitation appel6e du Foss6. Son
cours se divise d'abord sur cette dernibre habitation et
ensuite aprbs avoir traverse successivement les habitations
Drouillard et Lantimau, elle arrive a la mer, dans le Sud de
la Grande-rivibre. (p. 948)
La rivibre la Savoye, qu'on appelait aussi la rivibre
de la Passe et qui 6tait dans l'Est-Sud-Est du bourg du Cul-
de-Sac, nait sur l'habitation Cazeaux et se jette dans la
(voir Pages retrouv6es / 18)


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA MIAMIDA
II


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids,
which can be obtained through the Department of Procurement
Management (DPM), from our Website: www.miamidade.gov/
dpm. Vendors may choose to download the bid package(s), free
of charge, from our Website under "Solicitations Online".
Internet access is available at all branches of the Miami-Dade
Public Library. It is recommended that vendors visit our Website
on a weekly basis to view newly posted solicitations, addendums,
revised bid opening dates and other information that may be
subject to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and
an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to
receive a paper copy of the bid package through the United States
Postal Service.


These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in
accordance with County Ordinance No. 98-106.







Page 17


I UN AN APRES !


Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


Pour une praxis de liberation consequente


autour d'un consensus national strategique en Haiti


(suite de la page 11)
ex6cutif de facto est toujours entre les mains du duo
Boniface-Latortue, en violation de la constitution de 1987
qui stipule qu' "en cas de vacance de la Pr6sidence pour
quelque cause que ce soit...[le] scrutin pour l'dlection du
nouveau Pr6sident pour un nouveau mandat de cinq (5)
ans a lieu quarante-cinq (45) jours au moins et quatre-
vingt- dix (90) jours au plus aprbs l'ouverture de la
vacance, conform6ment a la Constitution et a la Loi
Electorale" Bien entendu, le vrai pouvoir de decision est
exerc6 par une coalition des Nations-Unies, avec en chef
de ligne les Etats-Unis et la France, suppl66s par le Br6sil,
le Canada et l'Argentine, qui jouent ainsi le rl1e de pays
complices de 'outsource de l'interventionnisme muscle
6tatsunien.
Un an aprbs le depart d'Aristide, les problbmes pour la
resolution desquels on pr6tendait le sacrifier soit la
violence politique quotidienne, les abus des droits humains,
la deviation autoritaire, etc. ont empire, la violence
politique, socio-6conomique et existentielle demeurant un
fait quotidien sans relAche, except que cette fois-ci ses
victimes ne font pas la une des journaux occidentaux. Les
prisons regorgent de ce que Amnesty International appelle
les "prisonniers de conscience", majoritairement des
partisans et sympathisants Lavalas, mais 6tant qualifies


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi pli,


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11th Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trai
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-163


de "terroristes" ou "bandits chim6riques", personne dans
l'Establishment bonne conscience n'en trouve a redire.
Meme l'emprisonnement illegal de l'ancien premier
ministre d'Aristide, Yvon Neptune et son ministre de
l'Int6rieur Jocelerme Privert, recevait peu de couverture
par la presse internationale, en tout cas pas avant que la
grbve de la faim de Neptune menagait la pudeur chr6tienne!
Il en r6sulte une r6alit6 artificielle, r6invent6e. Aristide
parti, ses "vis-a-vis", comme les appelle Jean-Andr6
Constant, se retrouvent en face d'eux-memes, d6munis de
projet national, suspicieux les uns envers les autres,
affaiblis, fatalistes et impuissants devant les desiderata et
demandes des puissances ndo-colonialistes. Bref, Haiti est
retournde a la case de depart.
II avait fallu toute une revolution pour d6manteler le
regime esclavagiste colonialiste en Haiti. II faudra rien de
moins pour changer le present systeme de protectorat ndo-
colonialiste. II faut aussi que nous prenions l'opportunit6
de cet 6nibme 6tat de crise pour penser la conception du
pouvoir, du partage de pouvoir et de la redistribution de la
richesse nationale. Je dispenser, et non pas repenser, parce
que, a ma connaissance, nous n'avions jamais d6velopp6
une pens6e rationnelle, syst6matique, du pouvoir politique
en Haiti. Certes, des penseurs comme Jacques Roumain,
Laenec Hurbon, Michel-Rolph Trouillot, Claude MoYse ou
Robert Fatton, ont chacun analyst, d'une manibre
souvent didactique, la probl6matique du pouvoir
pr6dateur en Haiti, mais ce qu'il manque c'est une
analyse causale qui ne sert pas du colonialisme
comme alibi, car, comme on l'a vu durant la crise
aboutissant au renversement d'Aristide du 29 f6vrier
S 2004, la politique irrdfldchie et autocratique de l'Etat
central et le travail de sape de l'ennemi int6rieur
souvent prdcedent l'intervention de l'ennemi
s. ext6rieur...
A la lueur de l'aboutissement d6favorable de la
crise i l'encontre du camp Lavalas en f6vrier 2004,
il n'est pas 6tonnant que celui-ci continue de
s'organiser soit pour demander le retour du president
constitutionnel, soit pour amener le parti a reprendre
le pouvoir. De plus, les possibilities d'alliance
conjoncturelle entre'les divers protagonistes sont
infinies comme on l'a vu dans l'alliance de
convenance entre les anciens militaires, les factions
pro-FRAPH et les d6senchant6s du Lavalas au Cap-
Haitien et a Gonaives avant le 29-f6vrier 2004. Une
S alliance entre ceux-ci et les r6sistants arms du
Lavalas n'est done pas a exclure, bien qu'elle doive
etre d6courag6e. Leurs ennemis sont bien d6sign6s
d'avance: le regime de facto, les 184, la Plate-forme
d6mocratique, la Minustah et les Franco-Etatsuniens.
Naturellement, ceux-ci, a leur tour, ne se laisseront


2


pas faire sans resister : ils organiseront leurs propres actions
revanchardes, comme on l'a vu dans leur g6niale action de
d6stabilisation contre Aristide. Ainsi de suite. Ils contr6lent
le pouvoir a present, et s'ils arrivaient a le perdre, on peut
etre sfir qu'ils rendront la vie difficile a leurs adversaires.
Similairement, si les Lavalassiens reprennent le pouvoir
dans les circonstances actuelles, on peut etre non moins
stir qu'ils tireront revanche a leur tour.2 Cette facon de
faire a conditionn6 deux siecles d'histoire de l'Haiti
ind6pendante. Tout indique que Ca continuera aussi
longtemps que les rancoeurs, les int&rets claniques et les
"comptes mal taill6s" s'accumuleront sans etre proprement
adress6s. Bref, c'est toute la classe politique qui est
responsable de cet 6tat de fait deplorable. Pas une
mal6diction du Ciel ou un groupe en particulier.

Un changement de mal en pis
Il y a une critique des Etats-Unis qui les admoneste
pour n'avoir rien pour Haiti et pour n'etre pas rests plus
longtemps la deuxibme fois qu'ils envahissaient Haiti en
1994. Malgr6 le semblant de magnanimity6" pro-haitienne
de cette critique, je la trouve fort naive, insultante, sinon
simplement raciste, pour impliquer, selon une pr6misse
ndo-colonialiste, qu'il est du devoir des Etats-Unis de "faire
quelque chose" pour Haiti, et qu'il faut que les Etatsuniens
occupent physiquement le pays pour pouvoir l'aider. Tout
d'abord, la raison pour laquelle l'administration Clinton
n'avait pas aid6 Haiti en 1994-95 n'a rien a voir a la dur6e
de l'occupation; c'est simplement parce que cet objectif
n'6tait pas part de son agenda, malgr6 la propagande
officielle du contraire d'alors. Le motif de Clinton
6tait' "self-serving", auto-int6ress6.
En effet, au lendemain des fiascos successifs de la
politique 6trangbre 6tatsunienne dans plusieurs pays et
regions (Somalie, Irak, Iran, Palestine, etc.),
l'administration Clinton cherchait un "succbs" pour brandir
comme un fleuron de la bonne marche de sa nouvelle
politique 6trangbre. Haiti, et la laideur universellement
r6probatoire des putschistes au pouvoir a Port-au-Prince,
lui procuraient l'opportunit6 d'or de donner le change. Le
bien-ftre d'Haiti en tant que tel n'6tait pas part du calcul.
Et il n'en saurait en etre autrement, 6tant donn6 que les
int&rets de l'imp6rialisme sont, en principe et en fait,
antinomiques a ceux des pays de la "p6riph6rie". Comme
nous le rappelle Noam Chomsky dans son texte "Haiti-
USA" republic dans le present num6ro de Tanbou, au
moment meme ou son administration d6noncait les
exactions et crimes anti-d6mocratiques des putschistes a
Port-au-Prince, Clinton "autorisait secrbtement la Texaco
Oil Company a transporter ill6galement du p6trole a la
junte, en violation des directives pr6sidentielles".
(lire la suite au prochain num6ro)


877"2 r E 2 eme A'verLnue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection teliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* MnnPv Ordepr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prcdnits nonr rhpevpnY


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....






Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17


Page 18


I Les Jeux de Bernard I


GRILLE DE PROGRAMME

M6lodie 103.3 fm
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, HaYti
Te1: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: pub@haitienmarche.com URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Beon Rk1veil enmusique

6h30- 7h00 Aun ipirit chanitant
ler Journal creole de la journ6e avec Yves Paul LUandre


7h00 10h00


I elodie NMatin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
A Haute Voix avec Dominique Batraville


Les Sports avec Jacky Marc
Culture avec Claude Bernard S6ran
M6lodie Matin chaque samedi est anim6e par RapahMl Fequiere


10h00- Midi



12h00 12h15


12h15 -2h00


Le Disque de
l' Audite-ur
animation: Jacques Lacour

Le Midici
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

Lady Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie


2h00-3h00 C'est si bton
en chansons...
Emission de Chansons Francaises

3h00-5h00 Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


5h00
6h


7h00 8h30
8h30 9h00

10h00





9h00 et au-del5


Le Journal de 5 Itres
S port Actualit" s
avec Gilbert LeysaWraldc Alplionlse,
Mario Barreau et Ja cky Mare

Amor y Sabor
Soir Informations

1Totre Grand Concert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique)

Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h I Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


En bref


(suite de la page 2)
gig


davantage d'1e6ments francophones ou cr6olophones dans le pays caraibe, o le creole et le
frangais sont les deux langues officielles.

4 0 W 41 -1 - -ab -






"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"








Situation toujours precaire pour les habitants de Fonds-Verrettes un
an apres les inondations meurtrieres de mai 2004
Ce 23 mai ramenait le ler anniversaire des inondations ayant ravag6 la locality de Fonds-
Verrettes. Plusieurs centaines de personnes avaient 6t6 tu6es et des d6gits mat6riels
consid6rables enregistr6s. Un an aprbs aprbs ce drame, les nombreuses victimes sont
toujours aux abois, en d6pit des promesses faites. La relocalisation de la ville de Fonds-
(voir En bref / 20)

LE COIN DE MIAMI
(suite de la page 15) North Miami.
Madame Marie Erlande Steril, entrent en Entre-temps, d6faite du candidat
fonctions ce mardi 24 Mai. haitiano-am6ricain Frantz Pierre au second
Comme successeur du maire tour des elections municipales a North
sortant (Joseph "Joe" Celestin), Kevin Bums Miami Beach.
promet de travailler avec tous les groupes
pour la bonne marche de la municipality de EVENS HILAIRE


Moreau de Saint-Mery ..


(Pages retrouvies ... suite de la page 16)
Grande-rivibre par la rive gauche de celle-
ci, un peu au dessous du pont de Vallibre.
(p. 948)
Au moyen d'un batardeau plac6 au
bas de l'habitation Damien dans la Grande-
rivibre, et avec l'eau de la rivibre des
Orangers et des 6gouts d'habitations
sup6rieures, on fournit a l'irrigation de
plusieurs habitations, toutes belles, toutes
productives, du canton des Varreux. (p. 948)
D'aprbs les proces-verbaux de M.
Petit, arpenteur g6n6ral, et un jugement du
tribunal terrien, du 5 Octobre 1786, la rivibre
la Boule est distribute entre cinq habitations
of elle arrose 532 carreaux et fait mouvoir
deux moulins. (p. 948)
La rivibre la Savoye arrose
l'habitation Cazeaux et celle de Damien. (p.
948)
Des sources, qui sont form6es, sans
doute, des infiltrations des rivibres
principales, rang parmi lequel l'on devrait
classer aussi les rivibres des Orangers, de la
Boule et de la Savoye, procurent en outre
l'arrosement de quatre habitations, situ6es
au Nord de la plaine. Ces sources, en coulant


ensuite vers la mer, forment, dans la
prolongation du lit de la rivibre Blanche,
la rivibre du Boucan-Brou, dont les eaux
d'une couleur rougeatre et impr6gn6es d'un
sel bitumeux, sont peu estim6es. (pp. 948-
949)
DE L'ARROSEMENT PROCURE PAR
LA RIVIERE DU GALET OU DU FOND-PARISIEN
Cette rivibre part du Fond-
Verrettes et se rend a l'6tang saumatre...
Elle sert a sept habitations, dont trois sont
des sucreries. (p. 949)
Le r6sultat de tous les travaux
hydrauliques de la plaine du Cul-de-Sac,
est que La Grande-rivibre fournit de quoi
arroser 7.988 carreaux; La rivibre
Blanche 4.959; La rivibre Creuse
3.620. Et le reste des eaux 3.091.
Total 19.685 Carreaux.
Cependant il n'y a en r6alite
qu'environ 13.000 carreaux de terre de la
plaine du Cul-de-Sac cultiv6s et arros6s,
et cette plaine est compose de 30.800
carreaux, ou un peu plus de 26 lieues
carries. (p. 949)






Page 19


I Ti gout pa ti gout I


Mercredi 25 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17






Mercredi 25 Mai 2005 ADIEU L' AI Page 20
Haiti en Marche Vol. XIX No. 17 ._ADIEU UAI !

DECES DE DOMINIQUE LEVANTI Haiti en Marche pleure la disparition d'un
eminent confrere et d'un ami personnel
CORRESPONDANT DE L'AFP
Hommage de la classe politique et des medias haitiens a Dominique Levanti
23 Mai Le Premier ministre int6rimaire haitien Gerard Latortue, l'ensemble de
la classe politique et des m6dias haitiens ont rendu hommage lundi a Dominique Levanti,
correspondant de 1'AFP en Haiti depuis 34 ans, d&cd6& samedi a l'age de 64 ans des
suites d'une longue maladie.
La mort de Dominique Levanti "est une mauvaise nouvelle pour Haiti, il 6tait un
vrai ami du pays et il y avait entre lui et moi des relations non seulement professionnelles
mais personnelles", a d6clar6 M. Latortue sur une station de la capitale.
Les chefs de partis, de la gauche a la droite, ont 6galement rendu hommage au
journaliste.
Dans leurs journaux du matin, les radios de Port-au-Prince ainsi que des radios
de la diaspora haitienne, bases aux Etats-Unis, ont salu6 le professionnalisme d'un
"Haitien de coeur" qui 6tait le "doyen" des journalistes en Haiti et un modulee" ayant
particip6 a la formation de nombreux journalistes dans 'ile.
Les obsbques de Dominique Levanti doivent avoir lieu vendredi a Jacmel (sud)
ou il est dc6d6.

En bref... (suite de la page 18)
Verrettes promise par le gouvernement et la communaut6 internationale se fait toujours
attendre.
A Mapou, une ville qui avait disparu sous les eaux et o6 pros d'un millier de personnes
avaient tropuv6 la mort, les sinistr6s continuent de dormir sous des tentes.
Les victimes des deux localit6s d6noncent cette situation et appellent les autorit6s a
respecter leurs promesses L'une des dernieres photos du correspondant de I'AFP en Haiti
en conversation avec le PM G6rard Latotue courtoisie T. B6lizaire
Intensification de la mobilisation en faveur de la baisse des prix du en cover n ac le PM
carburant et des produits de premiere n6cessit6
Un groupe de citoyens issus de diff6rents secteurs de la vie nationale dont des syndicats
d'enseignants, des organisations d'6tudiants et de d6fenseurs des droits de l'homme, ont ____
organism le vendredi 20 mai un nouveau sit-in devant le ministire du Commerce et de s ".-M, i
l'Industrie, pour persuader les autorit6s int6rimaires de la n6cessit6 de baisser les prix des
produits p6troliers et le coit de la vie. Le responsable de la Plate-forme des Organisations
Haitiennes des Droits Humains (POHDH), Eliphbte St-Pierre, qui participait au sit-in, a TOP HIT PARADE
qualifi6 de d6magogique le fait que les autorit6s aient d6cid6 de r6duire de seulement 3 Semaine du 2 Mai
gourdes le prix du gallon de gazoline et de 2 gourdes le prix du gasoil, alors qu'elles
augmentent parallblement le prix du k6rossne. Selon Eliphbte St-Pierre, cette mesure ne 1. Sweet Micky: GNB
changera en rien la situation. 2. K-Dans Live: Move Chwa
3. Webert Sicot: En Gogo
4. Scorpio: Min Yayade La
"5. Zenglen: World Tour #1
6. Zenglen: World Tour #2
7. Scorpio: Universel, Vol 2
atio d. p e8. reSweet Micky: Live w Rob.
9. Haitiando: Vol 1
10. Haitiando: Vol. 2

"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"







Situation difficile pour les d6port6s de la R6publique Dominicaine
Les haitiens rapatri6s la semaine dernibre de la R6publique Dominicaine, ont d6nonc6 les
mauvais traitements qu'ils ont subis de la part des soldats dominicains, au moment des
op6rations de refoulement.
"Nous avons 6t6 contraints de laisser en r6publique voisine nos proches et des biens
accumul6s pendant prbs de 20 ans de travail", se sont plaints ces rapatri6s, d6plorant que
les militaires dominicains ne leur aient mrme pas laiss6 le temps de r6cup6rer leurs effets
les plus importants.
Ces rapatri6s ont fait savoir qu'ils sont d6termin6s retourner en R6publique Dominicaine
en vue de r6cup6rer leurs biens.
Parmi les personnes d6port6es figuraient des 6tudiants, des enfants n6s en r6publique
dominicaine, des haltiens disposant de documents 16gaux ainsi que des citoyens
dominicains.


ADOM PURCHASING

AGENCY

Te1.: 786-457-8830
Fax: 305 754-0979
e-mail: pasacalia@aol.com

Pour tous vos achats
= Materiaux de construction
= Pieces de voiture / camion
= Equipement medical

Par av0on ou ear bat ea u choox




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs