Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00261
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: April 13, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00261
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00004-13-2005 ( PDF )


Full Text
















Haiti en Marche edition du 13 au 19 Avril 2005 Vol. XIX No.11



Les chefs de gang pourchasses et abattus


MORT DE RAVIX ET GRENN SONNEN


PORT-AU-PRINCE, 10 Avril -
Samedi, celui qui s'6tait auto-proclamm6 le
commandant des militaires d6mobilis6s,
Remissainte Ravix, a &t6 cern6 du c6t6 de
Delmas/Ruelle Nazon, et execut6 par la


police nationale, ainsi que deux
complices.
Le lendemain dimanche, celui
qui 6tait devenu son bras droit, un chef de
(voir Ravix et Sonnen / 4)


Les corps cribles de Grenn Sonnen et de ses camarades transports
dimanche a la morgue de l'Hopital g6n6ral dans un etat m6connaissable
photo Rood Ch6ry


Ils n'en mourraient pas tous,

mais tous etaient frappes ...


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 9 Avril -
Actuellement c'est le flou, l'indicible,
l'invisible, le mystbre, meme en pleinjour
les chats sont gris.
La peur aussi. Ce week-end tout
le monde s'est calfeutr6. Mais les deux
croquemitaines, Ravix et Grenn Sonnen,
sont tu6s. Est-ce la fin de nos malheurs?
Mais commencons par le
commencement. Vendredi soir, "ils" ont
frapp6 a nouveau. Ils, ce sont les
commandos inconnus qui parcourent a
toute vitesse les rues, ou ddbarquent dans


un quartier tres affairW du centre ville, en
d6chargeant bruyamment leurs armes
automatiques, faisant un vacarme
infernal et provoquant la panique que
1'on devine.
Vendredi soir un v6hicule
charge de ces pistoleros a traverse toute
la banlieue est de Port-au-Prince et de
PWtionville, de Delmas 75 a la Route de
Frbres, en se livrant a ce genre
d'exhibitions, forcant les residents a se
r6fugier sous leur lit et les voitures a
changer rapidement de parcours dans un
(voir Troubles et confusion / 2)


HAITI REND HOMMAGE A JEAN PAUL II


Le President provisoire Boniface Alexandre et son spouse en premiere range
de la messe de requiem chant6e le jeudi 7 avril A la m6moire du Pape Jean-Paul II
photo Yonel Louis


LAVALAS SEUL SUR LE TERRAIN

Democratic ou bricolage?


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 11
Avril On connait ce calembour de
De Gaule qui disait aprbs la
partition de l'Allemagne entre les
deux blocs de l'ouest et de l'est, au
lendemain de la Seconde Guerre
mondiale: "J'aime tellement
l'Allemagne que je prffbre en avoir
deux."
On pourrait dire la mmee
chose a propos de ce qu'il faut bien
appeler, aujourd'hui plus que
jamais, le phenombne Lavalas. Ce
sont ceux-l1 memes qui ont
renvers6 le gouvernement Lavalas
qui s'en vont aujourd'hui a la peche
au Lavalas. Ce qu'on pourrait
r6sumer dans la r6cente declaration
de 1'Ambassadeur am6ricain en


Haiti, James Foley, indiquant en substance
(voir Lavalas / 6)

Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinifre au Bois Verna
TUll: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 0204
Miami
173 NW 94h Street
Miami, Florida 33150
T61.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub (haitienmarche.com

URL: www.haitienmarche.com


Remissainthe Ravix Thony Bdlizaire


La propriety Factory Accra (Delmas) ou s'etait refugie Ravix
avant d'etre abattu par la police nationale photo Yonel Louis


I


r --- -- - ---- - ---








EN PLUS ... ENBREF...


Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


(Troubles et confusion ...
suite de la lere page)
tohu-bohu indescriptible ...
Cela a dur6 prbs d'une heure.
Puis la vie a repris son cours ...
Le mardi pr6c6dent, une
operation semblable, et tout aussi


quelque camp qu'ils appartiennent,
h6sitent a accuser automatiquement
comme avant le Lavalas de tous les
p6ch6s. Et s'il s'agissait plut6t d'une
tentative de d6border le Lavalas, comme
on dit, sur sa gauche? Aussi bien
l'Ambassadeur am6ricain, James Foley,


A MIAMI
Latortue a fait 1'eloge de son gouvernement

qui a reduit le deficit budgetaire

Les partisans d'Aristide denoncent
les actes commis par 1'6quipe au pouvoir


EDITORIAL/L'EVENEMENT

Ils n'en mourraient


pas tous, mais tous


etaient frappes ...


sujet.
Le chef du gouvernement haitien
a rendu un hommage appuy6 a son ministre
de 1'Economie et des Finances, Mr Henry
Bazin. Selon Latortue, le gouvernement


. "eUs 4t*


4Dm40 w 0oa e ease e 10* o oo ON
Doeome1=-
4w 40 40 1


myst6rieuse, s'6tait d6roul6e a Lalue, prbs
de l'6cole des Soeurs qui n'avait pas
encore renvoy6 les 61eves. Certaines de ces
dernibres peuvent en rester traumatis6es.
Que se passe-t-il? On ne sait trop


Mi-Al
Cartouche ...


Capone, mi-


Les plus conformistes se
contentent de dire que ce sont les
"chimbres" d'Aristide qui sont a l'oeuvre
et de pester contre la force de maintien de
la paix de 1'ONU (Minustah) accuse
d'etre trop tol6rante envers ces derniers.
Ou que c'est toujours le fameux
Grenn Sonnen, le nouveau chef de gang a
la mode, mi-Al Capone, mi-Cartouche, se
riant des mandats d'amener du
gouvernement et des declarations
menagantes des porte-parole de la mission
internationale.
On pense a la d6nonciation par
l'ambassadeur am6ricain d'une "alliance
incomprehensible" entre des extr6mistes
du parti Lavalas et une aile dure du
mouvement des anciens militaires.
On pense aussi naturellement aux
elections g6n6rales fixees a novembre et
d6cembre prochains, avec un scrutin local
en octobre. Haiti de toute son histoire n'a
connu que des elections mouvement6es,
jamais de tout repos.
Cependant avec un peu plus
d'imagination, on peut essayer d'expliquer
ce vent de d6stabilisation de mille autres
falcons:
1) Les partisans Lavalas
occupent trop de terrain. Malgr6 les
multiples restrictions imposes par la
police gouvernementale et par la force
internationale, leurs manifestations se
poursuivent quasi quotidiennement et
continuent a prendre ostensiblement de
l'ampleur.
Les observateurs cr6dibles, a


que les chefs de la Minustah n'ont-ils pas
6voqu6 une difference entre un Lavalas
mod6r6 et un Lavalas radical et agressif!
Bref, une tentative pour
continuer indirectement a noircir l'image
d'un parti qui, plus d'un an apres son
brutal renversement du pouvoir, continue
a maintenir le haut du pave (au sens littoral
du mot)...

Un certain relent
ideologique ...
Cela d'autant plus qu'une
certaine campagne de presse est men6e en
meme temps a l'ext6rieur editoriall du
Washington Post) accusant la Minustah de
tolerance envers les gangs arms
(traduisez "chimbres", Lavalas, Cit6
Soleil) et demandant aux Etats-Unis de
s'impliquer davantage.
2) A ce niveau, il n'y a cependant
pas que le parti Fanmi Lavalas
actuellement dans la ligne de mire. Les
critiques contre la mission onusienne de
stabilisation, qui est domin6e par le Br6sil
et le Chili, deux pays qui ont aujourd'hui
des gouvernements d'origine socialiste,
peuvent avoir aussi un certain relent
ideologique.
Beaucoup n'appr6cient pas que
les casques bleus br6siliens aient mis aussi
longtemps i mater les quartiers populaires
de Port-au-Prince. Ce n'est pas dans la
tradition de notre pays ou, comme on l'a
vu encore lors du premier renversement
de Jean-Bertrand Aristide en 1991, la
police tire a hauteur d'homme et ne fait
aucune difference entre innocents et
coupables. Comme si le peuple est
toujours coupable, ou pour paraphraser un
ancien dicton a consonnance coloniale: il
n'y a de bon Lavalas qu'un Lavalas mort!
Alors que le g6n6ral br6silien
commandant de la branche militaire,
Augusto Heleno Ribeiro, disait jusqu'5
(voir Troubles et confusion / 8)


a la c6r6monie d'inauguration d'une
Chambre de Commerce Haitiano-
Am6ricaine en Floride.
A cette occasion, Gerard Latortue
a f6licit6 les membres de son 6quipe
6conomique, notamment le ministre de
l'Economie, Henry Bazin, qui, selon le PM,
a fait un bon travail sur le plan 6conomique
en vue de r6duire le deficit budg6taire.
D'aprbs Mr Latortue, sous le
gouvernement ant6rieur le deficit
budg6taire 6tait de 2.4 milliards de
Gourdes, a peu prbs $60 millions de dollars,
pour les exercices fiscaux 2003 et 2004.
A present selon le PM de
transition, il n'y a plus de deficit. Et, a-t-il
poursuivi, la Banque Centrale haitienne a
beaucoup d'argent en reserve et qu'on peut
utiliser dans des travaux d'infrastructure.
Les participants a cette
inauguration ont f6licit6 Mr Latortue a ce


de transition mbne aussi une lutte acharn6e
contre la corruption.
Durant le d6roulement de la
c6r6monie, des fanatiques du president en
exil Jean-Bertrand Aristide manifestaient
devant les locaux de l'H6tel Marriott pour
d6noncer, d'aprbs Thony Jean Tenord, les
multiples crimes commis par le
gouvernement de Gerard Latortue.
Thony Jean Tenord, de
1'organisation Veye Yo, a fait savoir que le
PM de transition travaille pour le compte
du gouvernement ambricain.
Les manifestants portaient d'une
part des pancartes avec des slogans hostiles
a l'actuelle 6quipe au pouvoir en Haiti,
chantant:"Latortue must Go". Et d'autre
part des photos horribles de victimes des
exactions policibres sous le gouvernement
de transition.


Report possible des elections en Haiti


12 Avril 2005 Les violences en
Haiti, qui ont caus6 la mort d'au moins 650
personnes depuis septembre, pourraient
entrainer le report de l'Flection
prtsidentielle pr6vue en novembre, fait
savoir le conseil electoral.
Rosemond Pradel, secr6taire
g6n6ral du conseil electoral, a d6clar6 a
Reuters que les pr6paratifs 6taient d6ji en
retard sur le calendrier en raison des bandes
armies, de l'intimidation exercee par
d'anciens soldats et du chaos g6n6ral.
"Si des mesures ne sont pas prises
d'urgence pour am6liorer la situation sur le
plan de la s6curit6, cela aura de graves
consequences negatives sur le calendrier
electoral", a dit Pradel.
Aprbs le soulbvement, anim6
notamment par d'anciens militaires, qui a
conduit le president Jean-Bertrand Aristide
a quitter Haiti, le 29 f6vrier 2004, un
gouvernement provisoire dirig6 par le
Premier ministre G6rard Latortue a Wte
nomm6, mais le pays s'est enfonc6 dans
l'instabilit6.
Des bandes pro- et anti-Aristide
s'affrontent fr6quemment, la police est
accuse d'atteintes aux droits de l'homme,
des personnalites proches d'Aristide sont
emprisonn6es depuis des mois sans avoir
Wte inculp6es et les 7.000 hommes de la
force de maintien de la paix de l'Onu dirig6e
par le Br6sil n'ont pas pu r6tablir l'ordre.
Les ambassadeurs des pays
membres du Conseil de urit se rendent
cette semaine en Haiti pour voir le travail
r6alis6 par la mission des Nations unies a
Port-au-Prince.
En visite lundi a Miami, G6rard
Latortue, qui a souvent reproch6 aux
casques bleus de ne pas reprimer les bandes
armies, a d6clar6 qu'ils faisaient
"maintenant un meilleur travail".
PLUS DE CENT PARTIS


Le week-end dernier, les forces de
police haitienne et de l'Onu ont tu6 un
ancien responsable militaire, Remissainthe
Ravix, qui, apres avoir participe au
soulevement contre Aristide, s'6tait
retourn6 contre le gouvernement provisoire
parce qu'il avait refuse de r6tablir l'arm6e
haitienne, dissoute par Aristide.
Elles ont aussi tuW un chef de
bande, Jean Anthony Ren6.
Michel Brunache, secr6taire
general du president par interim, Alexandre
Boniface, a indiqu6 que les autorit6s
s'6taient donn6 jusqu'5 fin avril pour cr6er
un climat stir, propice a des elections libres
et honnetes, et que les operations de ce
week-end marquaient le debut de la
campagne.
Des elections pr6sidentielle et
16gislatives sont pr6vues le 13 novembre et
des elections r6gionales devraient avoir lieu
le 9 octobre.
Il y a plus de 100 partis enregistr6s
mais on ignore encore si le parti Famille
Lavalas d'Aristide, la plus grande force
politique du pays, fera campagne ou mnme
s'il sera autoris6 a le faire.
Seul un miracle permettrait la
tenue d'6lections libres et honn&tes d'ici la
fin de l'ann6e, a d6clar6 un porte-parole du
Groupe de 184, une coalition d'hommes
d'affaire, de groupes religieux et de
personnalit6s qui ontjou6 un r6le important
dans la mise e l'dcart d'Aristide.
L'industriel Charles Henry Baker
note que les entreprises qui ont r6pondu a
des appels d'offre du conseil electoral ont
toute soulign6 que l'6tablissement de listes
6lectorales dans ce pays de quatre millions
d'habitants prendrait au moins six mois.
"Si le conseil ne peut pas trouver
suffisamment de temps pour recenser les
gens, il faudra reporter les elections",
conclut Baker.
(voir En Bref / 15)


Page 2


evenshilaire(a hotmail.com
PAR EVENS HILAIRE
MIAMI 11 Avril Le premier
ministre de transition G6rard Latortue 6tait
a Miami ce lundi 11 avril, pour prendre part
-.4MENO NW







Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Page 3


L'ACTUALITE EN MARCHE


Le Conseil de securite visite

Haiti du 13 au 16 avril


6 avril 2005 -" Le Conseil de s6curit6 a d6cid6
d'organiser, du 13 au 16 avril 2005, une mission en Haiti,
qui sera place sous la pr6sidence du Br6sil et se d6roulera
en meme temps que celle du Groupe consultatif ad hoc du
Conseil 6conomique et social sur Haiti indique une lettre
de Ronaldo Mota Sardenberg, Repr6sentant du Br6sil et
President du Conseil de s6curit6 au mois de mars, au
Secr6taire g6n6ral.
Les objectifs de la mission sont principalement"
d'exprimer un appui total a la Mission des Nations Unies
pour la stabilisation en Haiti (MINUSTAH) et au maintien


de la pr&6
longtemps
l'engager
internatioi
moteur et
transition
rejeter la v
de lutter co
Li
les parties
electoral "
dialogue n


la UNI ANK




ouvr0e un e
e .* *a -









^




CROIX DL
BOSSALE


MARTISSANT PORTAIL LEOGANE

,: W wL "%


Thor 14, Route de Carrefour

513-0703

LUN-VEN 8:30 am & 3:00 pm
SAM 8:30 am A 1:00 pm


u Il UNIBANK

"Chamtfue four plus proche de vous"


www.unibankhaiti.com


sence des Nations Unies en Haiti aussi
que cela sera n6cessaire ", de souligner "
nent a long terme de la communaut6
nale ", d'appeler l'attention sur le rl1e
les responsabilit6s du Gouvernement de
Set de r6affirmer a quel point il importe de
iolence, de prot6ger les droits de l'homme et
ontre l'impunit6 ".
e Conseil entend 6galement" engager toutes
3s participer sans reserve au processus
local et national en 2005 et a engager un
ational ouvert a tous ".
Par ailleurs, la mission du Conseil
de s6curit6, dont la composition n'est pas
encore fix6e, suivra les progres accomplis
dans les domaines de la s6curit6, que ce
soit le renforcement de la police ou les
capacit6s de la MINUSTAH, et dans le
processus de d6sarmement.
Ainsi que l'avait 6voqu6
1'Envoy6 de 1'ONU en Haiti, Juan Gabriel
Vald6s, (voir notre d6peche du ler avril
2005), le Conseil compte 6galement "
6valuer et encourager la mise en oeuvre
de projets a effet rapide ayant des
consequences directes sur les conditions
de vie des Haitiens, notamment dans les
zones urbaines pauvres ".


LUTTE CONTRE L'IMPUNITE

Rigoberta Menchu prone un

dialogue sans exclusion en Haiti


PORT-AU-PRINCE, 8 Avril Le
Prix Nobel de la Paix 1992, la Guat6malteque
Madame Rigoberta Menchu, se trouvait a
Port-au-Prince les 7, 8 et 9 Avril
derniers. Pure coincidence, elle a
rencontr6 chez nous un autre Prix
Nobel de la Paix, Mr Adolfo Perez
Esquivel, son professeur, en
mission internationale de
verification et de solidarity avec
Haiti. Cette mission a Wte une
invitation de la Plate-forme
Haitienne de Plaidoyer pour un
D6veloppement Alternatif
(PAPDA), de l'Institut Culturel
Karl LUvbque (ICKL) et de la Plate-
forme des Organisations Haitiennes
des Droits Humains (POHDH).
On n'a pas Wte sans
remarquer la divergence d'opinion
entre Esquivel et Menchui
concernant la presence de la
MINUSTAH (casques bleus de
1'ONU) chez nous. En effet, alors
que Adolfo Perez Esquivel declare
que la presence de la MINUSTAH
en Haiti n'est pas n6cessaire,
Rigoberta Menchu, elle, pense que
la Mission de Stabilisation des
Nations Unies peut aider
s6rieusement a r6tablir l'ordre et la
security dans le pays.
Rigoberta Menchi 6tait
l'invit6e du gouvernement
norv6gien, de l'Eglise luth6rienne
norv6gienne, de l'Institut d'Etudes
Politiques (ISPOS) et de Rigi
l'organisation Fanm Yo La. pr6,


Son s6jour comprenait des rencontres avec des
organisations de femmes, une visite au MUPANAH (Mus6e
du Pantheon national) ou elle dit avoir fr6mi en faisant
(voir Rigoberta / 9)


oberta Menchu invitee en Haiti par Fanm Yo La et la
sidente de cette association Marie Laurence Lassegue
photo Francois Louis


Fiche d'Abonnement a Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison i domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


1 An


L'EVENEMENT SOMMAIRE
Les chefs de gang pourchass6s et abattus
Mort de Ravix et Grenn Sonnen p.1
Ils n'en mourraient pas tous, mais tous 6taient frapp6s p.1
ANALYSE
Lavalas seul sur le terrain
D6mocratie ou bricolage ? p.1
ACTUALITE POLITIQUE
Report possible des elections p.2
Le Conseil de s6curit6 visite Haiti du 13 au 16 avril p.3
Ainsi tombe l'un des artisans de l'opposition arm6e a
Aristide p.4
Sonnen meurt son Galil en main p.5
Louis Joinet : les droits de l'homme toujours viol6s en
Haiti p.13
Manifestation contre la presence de Latortue a Miami p.2
SOCIETE
Visite de Rigoberta Menchu p.3
Charte mondiale des femmes p.14
200.000 armes a feu en circulation p.6
LEGLIZ SE NOU
Avons-nous tant d&Cu le Pape ? p.10
Les affinit6s electives entre la Pologne et Haiti p.12
Little Haiti rend hommage a Jean Paul II p.17
ECONOMIE
Le riz subventionn 6 touffe le Sud p.14
La question agraire et le conflit Polv6rel-Sonthonax p.16
Corruption a Ottawa p.16
FOOT
Tous les championnats : Haiti, Miami et le Monde p.15


THOR


6 Mois


1 An


~i--


I



I







L'EVENEMENT


Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Les chefs de gang pourchasses et abattus


MORT DE RAVIX ET GRENN SONNEN


(Ravix et Sonnen ... suite de la lere page)
bande surnomm6 Grenn Sonnen, de son vrai
nom Jean Ren6 Anthony, tombait 6galement
dans la meme zone. Trois de ses gardes du
corps ont 6t6 6galement cribl6s de balles.


Ravix a conduit la lutte arm6e contre le
president Jean Bertrand Aristide, tandis que
celui que tout Port-au-Prince d6nomme
"Sonnen", 6galement un ex-militaire
(L6opards), est donn6 pour avoir 6t6 un


Copyrighted M rial

SfSyndicatel Content

Available from Com3r7cial News Pro


o mo IPIM M 0 0*e omm am "Mdol


Les corps transports a la morgue
sont m6connaissables. R6duits en bouillie.
Ainsi finit une longue cavale par
deux individus qui au depart servaient deux
camps politiques diffirents 1'ex-sergent


aristidien.
Mais les d6boires des anciens
militaires avec le gouvernement de
transition qui refuse de leur donner
satisfaction en r6instaurant les forces


2005, Si nou pa byen jete vye pwodwi chimik tankou penti all
mineral spirits, pwodwi pou netwaye pisin, ensektisid, pw(
wi pou touye move zeb epi 16t kalite pwodwi chimik nou si
lakay sa kapab polye anviwonnman nou an ki si telman di
ka nan Sid Florid la. Pote yo vini nan Pwogram Espes'
an Ranmasaj Pwodwi Chimik Ki SBvi Adomisil yo. Nou kap
ranmase pou jete oswa resikle jiska 50 liv pwodwi chimik
yo pou nou san danje epi gratis depi se pa pou biznis se p
onal moun kay rezidansyel.
ional
Kite chak pwodwi nan veso orijinal li vini an. Make yo p
idantifye yo.
Asire nou ke bouchon yo byen f6men. Si veso an koule
!t, mete yo nan yon pi gwo veso ansanm ak yon bagay po
bwI li tankou papye
Blvd. jounal.
Mete tout veso yo nan
yon bwat katon byen
solid epi kenbe yo Iwen
ie 16t moun nan oto an.
action .Nou pa asepte
eksplozif yo, dech6
radyoaktif oswa
enfektye.
) Penti alo gen dwa
jete nan fatra n6mal
idfill depi Ii byen seche.
wue Pou f6 penti alo
rensi- seche vit, mete
sab, sab ti chat
Yo) yo oswa papye
jounal chifonnen
pou byen abs6be
tout likid la.


armies d'Haiti qui avaient 6t6 dissoutes par
Aristide en 1995, ont rapproch6 les deux
hommes dans un meme dMfi aux autorit6s
en place.
On leur reproche de nombreux
actes criminels qui ont
6t6 commis ces derniers
mois, y compris des
assassinats de membres
de la police nationale.
Mandats d'a-
mener, avertissements
solennels par les
commandants de la force
de maintien de la paix,
rien n'y fit.
Il y a une se-
maine, l'Ambassadeur
am6ricain a averti que les
viders Etats-Unis n'acceptent
pas cette "alliance" entre
des Lavalas arms et
1'aile dure des militaires
d6mobilis6s. Et d'an-
noncer que la force
internationale va in-
cessamment r6gler cette
question.
Cependant la
semaine 6coul6e n'en a
pas moins 6t6 mou-
vement6e: mardi une
m- fusillade a 6clat6 en plein
* o aprbs-midi au milieu de
Lalue, l'une des artbres les plus fr6quent6es
de la capitale; vendredi soir un commando
d'individus arms jusqu'aux dents a sem6
la terreur du c6t6 de Frbres (P6tionville) et
tir6 entre autres, dit-on, sur un autobus de
la mission onusienne.
Samedi matin, coup de thd6tre:
Ravix et Sonnen sont attaqu6s par la police,
second6e par la Minustah, alors qu'ils se
trouvaient dans une meme maison A Delmas
30.
Une poursuite s'engagea au cours
de laquelle les deux hommes sont bless6s.
Sonnen r6ussit 5 s'6chapper, mais Ravix fut
abattu sur le terrain de la Factory Accra,
entre Delmas 30 et 32.
Le lendemain dimanche, sur la
base de renseignements obtenus par la
police aprbs une gigantesque rafle men6e
dans la region, Sonnen fut encercl6
nouveau. I1 6tait alk6 se cacher dans un


bidonville situ6 derribre La Hatte Hotel and
Apartment, dans une zone industrielle pas
trop loin de l'a6roport. La police n'a laiss6
aucune chance a celui qui s'amusait a
tourner en ridicule toutes ses instructions.
D'autre part, l'ex-soldat Jean Anthony est
6galement accuse d'avoir assassin
r6cemment deux policiers et leur chauffeur,
toujours a Delmas. Les assaillants sont
revenus deux heures plus tard pour mettre
le feu aux cadavres.
Cette reputation d'invincibilit6
que voulait se donner Grenn Sonnen fait
que tout un peuple a accouru ce dimanche
par curiosity pour essayer de voir son corps
qui venait d'etre transport la morgue de
l'H6pital g6n6ral.
Quant a Remissainte Ravix, c'est
un destin tout a fait ironique que le sien
puisqu'il est celui qui a dirig6 tous les
grands coups r6alis6s par la branche arm6e
de l'opposition contre le gouvernement
Aristide: particulibrement l'attaque contre
1'Acad6mie de Frbres au cours de laquelle
plusieurs policiers, dont un commissaire,
ont 6t6 tu6s plut6t lachement; l'invasion du
Palais national le 17 d6cembre 2001 (que
l'opposition qualifiera de fausse tentative
de coup d'6tat monte par Aristide lui-
meme) ...
Les paramilitaires de Ravix ont
aussi sem6 la terreur dans le Plateau central
(zone de Pernale) pendant le regime
Lavalas, et assassin des fonctionnaires
gouvernementaux.
Mais le destin a voulu qu'il meure
sous les balles de ceux-l1 memes qu'il avait
servis.
Cependant Ravix et Sonnen ne
sont pas une exception, c'est une chasse a
l'homme contre tous les chefs de gangs qui
semble actuellement lance.
La semaine dernibre, le d6nomm6
Ti-Will (Wilson Ferdinand), un autre ancien
dirigeant de la lutte anti-Aristide a 6t6 atteint
de deux balles aux Gonaives. On ne sait
encore rien de son agresseur.
Lui aussi, Ti-Will, s'est moqu6 de
plusieurs mandats d'amener dresses contre
lui pour differences raisons, dont la mort
d'une fillette alors qu'il s'en prenait a coups
de pistolet contre la maison d'une
concubine.
(voir Ravix et Sonnen / 5)


a*_ -- A - - L- A


w a ~u


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Nou aksepte aparey elektwonik izaje
tankou month konpith yo, televizyon
yo, konpite prive yo,
klavye yo, inite rijid
memwa, enprime yo,
ekipman videyo, selile yo
ak radyo-kominikasyon yo.


Page 4


a 4w 0 4m. 0 1






Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


L' EVENEMENT


Ravix, Sonnen, Labanye et les autres


(Ravix et Sonnen ...
suite de la page 4)
Il y a deux semaines, le tout
puissant chef de bande de Boston (une
section de Cit6 Soleil), Robenson Thomas,
dit Labanyb, a Wtd assassin.
II 6tait pass lui aussi avec armes
et bagages dans le camp anti-Aristide, et
depuis le renversement de ce dernier faisait


la pluie et le beau temps, b6ndficiant de la
protection de la police.
Labanye aurait W6t abattu par ses
propres lieutenants.
Enfin le dimanche 3 avril dernier,
la force de maintien de la paix qui a d6ploy6
ses blinds a Cit6 Soleil pour une grande
operation destinde a ramener le calme, a
poursuivi des membres d'un gang pro-
Lavalas. Selon un porte-parole, le colonel


Elouafi Boulbar, il y aurait eu des blesses
et/ou des morts. Parmi les bless6s, a affirm
le porte-parole, se trouverait un autre
fameux chef de bande d6nomm6 Dread
Wilmer.
Par consequent, il ne fait pas bon
etre un chef de gang ces jours-ci.
Rappelons enfin ce que d6clarait
rdcemment un autre porte-parole de la
Minustah, Damian Onses Cardona: "I1 ne


s'agit pas d'entrer dans les quartiers
populaires et de se mettre a tirer sur tout le
monde. On peut frapper les chefs, et les
autres sauront en tirer la legon."
Cela dit noir sur blanc.
Mais le message n'a pas 6td capt6
par Ravix et Grenn Sonnen. Ils sont a
present a la morgue de l'H6pital G6ndral.

Haiti en Marche, 10 Avril 2005


Smrnnm Summn 14 mm t aras cnkmwV


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"










Sonnen meurt son


Galil a la main


PORT-AU-PRINCE Un ex-
militaire, Jean Anthony, a Wtd abattu
dimanche en Haiti prbs de l'adroport
international de Port-au-Prince, a d6clard
le directeur de la police
haitienne, Leon Charles. II 6tait
recherche depuis f6vrier par la police.
"I1 est tomb6 avec une arme
automatique a la main, un (fusil d'assaut
de fabrication isradlienne) Galil", a precise
le chef de la police. Jean Anthony est un
proche de l'ex-sergent Ravix Remissainthe,
commandant autoproclam6 d'anciens


militaires qui defient le pouvoir depuis
plusieurs mois, abattu samedi lors d'une
operation de police mende avec le concours
de la Mission de stabilisation de 1'ONU en
Haiti (Minustah).
Tous deux 6taient recherch6s pour
l'assassinat le 6 f6vrier de quatre policiers
haitiens.
Lors d'une conference de presse
dimanche, la porte-parole de la police,
Jessie Coicou, a indiqu6 que le bilan de
l'op6ration mende samedi 6tait de trois
(voir Sonnen / 6)


Grenn Sonnen a son arrive dimanche a la morgue photo Roody Ch6rv


'- l r &""" t^ r01 "l
^^^BB^^^^ ^B~ R ^^^^B^^^ W~B v.lfi


Page 5


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA MIAM
IlI


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which
can be obtained through the Department of Procurement Management
(DPM), from our Website: www.miamidade.gov/dpm. Vendors may
choose to download the bid package(s), free of charge, from our Website
under "Solicitations Online". Internet access is available at all branches
of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that vendors visit
our Website on a weekly basis to view newly posted solicitations,
addendums, revised bid opening dates and other information that may be
subject to change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an
additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive a
paper copy of the bid package through the United States Postal Service.

These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in
accordance with County Ordinance No. 98-106.







UNE ANALYSE


Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


LAVALAS SEUL SUR LE TERRAIN


(Lavalas ... suite de la lere page)
qu'il y a deux Lavalas: un Lavalas mod6r6, oppose a la
violence et favorable a la tenue des prochaines elections,
et un Lavalas radical et arm6 qui ne cherche qu'a entretenir
le chaos, et ne pense qu'a satisfaire des int&rets "6goistes
et inavouables."


De Gaule candidat a sa r6lection disait encore
au peuple francais: Entre les communistes et nous, il
n'existe rien d'autre. La peur du drapeau rouge devait
suffire a lui assurer la majority.
On ne peut meme pas le dire aujourd'hui en Haiti.
Comme s'il n'existait que le Lavalas, et rien d'autre ...
Force est done de se le partager. Quelle ironie!
L'Ambassadeur am6ricain n'a aucune autre
r6f6rence ...
Pas plus les chefs de la Mission de l'Onu pour la
stabilisation en Haiti ou Minustah. Except les militaires
d6mobilis6s, mais qui depuis ce week-end appartiennent
au pass (Ravix et ses plus ardents lieutenants 6tant envoys
ad patres).

La montagne a accouche d'une souris

Mais ou est la Convergence d6mocratique, "le plus
grand rassemblement de partis politiques jamais vu de
1'histoire d'Haiti", pour laquelle tant d'efforts ont 6t6
consentis dans les cercles conservateurs a Washington,
Paris et Santo Domingo?
Oh sont les multiples satellites du Groupe des 184,
celui-ci s'6tant prudemment inscrit plut6t sous le label de
soci6t6 civile et non de parti politique ...


Sonnen meurt Galil


en main


(suite de la page 5)


morts, dont Remissainthe. Dans un premier temps, la police
avait parl6 de quatre morts.
Dix-huit personnes ont Wt arretees, des armes et des
uniformes de policiers ont Wt6 saisis, a precis6 Jessie
Coicou. "La police n'est pas prete a n6gocier avec des
groupes qui d6tiennent des armes ill6gales", a-t-elle dit.
"Le travail de la police est de mettre fin a ces operations
de d6stabilisation de groupes arms quels qu'ils soient",
a-t-elle soulign6.
Depuis la chute de l'ex-pr6sident Jean Bertrand
Aristide le 29 f6vrier 2004, des ex-militaires ayant
contribu6 a son depart et r6clamant le r6tablissement de
l'arm6e qu'il avait dissoute en 1994, occupent des
batiments publics dans plusieurs villes du pays.


Comment une opposition qui a 6t6 capable de
renverser un president qu'on d6couvre aujourdhui encore
trbs populaire parmi ses partisans, peut-elle avoir aussi
totalement 6chou6 a transformer sa victoire en force
1lectorale, fondu comme neige au soleil? La montagne a
accouch6 d'une souris.
Mais on peut se
separer pour mieux se
rassembler, pour mieux
sauter, pour remplacer la
quantity par la quality ...
Mais ou est alors
le Grand front centre
droit? Que devient le bloc
a tsocialiste tenu sur les
fonts baptismaux au cours
ittent d'un veritable sommet 5
Port-de-Prince de
ews Providers". l'Internationale
socialiste?
Pourquoi
l'Ambassadeur Foley et
les autres officiels
internationaux n'ont-ils
que le mot Lavalas 5 la
bouche chaque fois qu'ils
6voquent les prochaines
sections?
La haine d'Aristide ...
Le journaliste dominicain Leo Reyes ("Hoy")
avait donc raison de comparer le Lavalas 5 une belle qui a


de nombreux pr6tendants, qui se sont arranges pour carter
le fianc6, pour aller tous se jeter a ses pieds.
On se souvient encore de feu Herv6 Denis, le
leader de l'opposition qui 6tait le plus en vue du c6t6 de
Paris, et qui a d6clar6 un jour que le seul lien entre tous ces
leaders r6unis au sein de la Convergence d6mocratique,
c'est la haine d'Aristide, comptant au moins pour "95%"
de ce qui les unit.
Il ne savait done pas si bien dire.
Le Grand front centre droit (Hubert Deronceray)
est trop a droite pour ceux-lk qu'il pouvait esp6rer venir
lui apporter un peu de sang neuf: les anciens militaires et
les insurg6s qui ont mis a terre le dos du regime Aristide.
Qui pis est, voilk que ces demiers sont brutalement
vid6s de la scene politique.
De plus, existe-t-il une vraie droite haitienne? La
classe poss6dante se croit a droite, mais par nostalgie ou
par habitude ou par mim6tisme, que pour raison
ideologique.
A l'heure ou les plus grosses fortunes en Haiti
comme ailleurs n'ont pas de patrie, ou l'argent a encore
moins de couleur que d'odeur, les alliances se d6font et se
refont sur des bases plus pragmatiques que toute autre
chose.

Dialogue sur un air de monologue ...
Quant au grand projet socialiste, il fait penser a
un Staline se moquant cyniquement de tous ces grands
ideologues mais dont le peuple ne comprend pas un pietre
mot a leurs theories. Bref, un parti ne se forme pas
seulement de haut en bas, mais encore plus de bas en haut!
(voir Lavalas / 7)


scllsu e circulwlki











"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Pat6 Plus Bakery, Inc
No-tural Juice
11m E 2nd Ave.


UtL 330-736W95 a31cr0 o HcMas
et mu


Page 6







Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Page 7


DE L'ACTUALITE


Democratic ou bricolage?


(Lavalas ... suite de la page 6)
Mais voici qu'ils remettent encore Ca avec le soi-
disant dialogue national inaugur6 en grande pompe la
semaine derniere au Palais national autour du president
provisoire Boniface Alexandre. (a sent son folklore haitien,
aplein nez.
Mais aussi une tentative de r6cup6rer par le haut,
en parachute comme disait autrefois un homme politique
haitien, ce que l'ex-opposition n'a pas Wtd capable de
concrdtiser en bas, sur le terrain, sur le plancher des vaches.
Dialogue sur un air de monologue ...
Faire passer le temps. D'autant que la majority
des participants ne craignent pas d'etre victimes ni du
ch6mage, ni de la banqueroute qui constituent notre lot
aujourd'hui a presque tous.

A chacun son Lavalas ...
Force est done pour les grandes ambassades,


chancelleries et organisations internationales de se tourner
vers la seule alternative existante: le Lavalas. C'est a chacun
son Lavalas.
Evidemment c'est un exercice d'un genre tout a
fait nouveau pour nous et dont nul ne saurait encore prdvoir
l'issue.
Mais franchement, peut-on parler ici de
d6mocratie? On dirait le temps ou la noblesse anglaise se
battait entre partisans du roi et ceux du prince de Galles
pour s'attirer les meilleurs compositeurs de l'6poque.
Est-ce le prdvoyant que Aristide n'a jamais cr66
un veritable leadership dans son parti, et que l'acte
constitutif de Fanmi Lavalas stipulerait que son chef actuel,
et le seul et unique, ne saurait etre remplac6, sinon
pratiquement de sa seule volont6.
Vous me direz quelle difference avec la dictature
Duvalier qui ne pouvait de la meme facon accepter


d'organiser des elections, comme Washington le lui
demandait depuis la fin des anndes 70 (contrairement a la
R6publique dominicaine qui a pu prendre lors son l6an qui
se traduira a la fois sur le plan politique et 6conomique),
car ne pouvant se figurer un autre candidat en face de
Duvalier.
Oui, Duvalier est une dictature impose au peuple,
Lavalas est un mouvement populaire qui a dlu et r66lu
librement son president.
Mais n'y a-t-il tout de meme pas une certaine
similitude. Est-ce cela la mal6diction d'Haiti?
Une chose en tout cas est sfire: nous continuons a
tourner en rond. Car tous ces exercices de haute voltige
dans lesquels l'on nous entraine, ce n'est pas cela la
d6mocratie, mais du bricolage. Haiti ne m6rite done pas
mieux!
Haiti en Marche, 11 Avril 2005


- m


"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


REQUEST FOR QUALIFICATIONS (RFQ) No. 78 MIAM I

CONSULTANT FOR ACQUISITION AND RELOCATION SERVICES (ARS) POOL

Miami-Dade County, herein referred to as the "County", as represented by the Miami-Dade County
Public Works Department (PWD) is seeking qualification submissions from qualified consultants to assist
PWD in the acquisition process for highway projects and transit expansion, as well as any other property
acquisitions in which the PWD may be involved._Pool members shall perform all services necessary to acquire
real estate and relocate eligible parties within project limits as specified in each assignment. _Selected firm(s)
may also be called upon to assist the PWD in the areas of public involvement, public presentation, acquisition,
and relocation assistance programs. It is the County's intention to create a Pool of at least two (2) members.
Pool members will participate in the Pool for non-recurring projects with varying cost.

Membership in the Pool is a prerequisite for obtaining opportunities to present proposals for projects selected
for this Pool. However, there is no guarantee that any or all Pool members will obtain work orders issued
through this Pool. When projects arise, the County will issue Work Order Proposal Requests (WOPR) to
eligible members of the Pool. Eligible members wishing to participate on a project will submit proposals per
the instructions of the WOPR. Generally, awards will be made on a competitive basis among applicable Pool
Members.

It is anticipated that the County will issue an agreement for a one (1) year period with four (4), one (1) year
options to renew the term at the County's sole discretion.

The RFQ solicitation package, which will be available starting April 4, 2005, can be obtained at no cost on-
line at HYPERLINK "http://www.miamidade.gov/dpm" -www.miamidade.gov/dpm. The package can also
ie obtained through the Vendor Assistance Unit (305/375-5773), Department of Procurement Management, 111
NW 1st Street, Suite 1300, Miami, FL 33128-1974 at a cost of $10.00 for each solicitation package and an
additional $5.00 fee for a request to receive the solicitation package through the United States Postal Service.
For your convenience, we now accept VISA and MasterCard.

A Pre-Proposal Conference is scheduled for April 14, 2005 at 10:30 a.m. (local time) at 111 NW 1st Street,
18' Floor, Conference Room 18-3, Miami, FL. Attendance is recommended, but not mandatory. The
Contracting Officer for this RFP is Norma S. Armstrong at (305) 375-5683. If you need a sign language
interpreter or materials in accessible format for this event please call Jason Martinez, DPM ADA Coordinator
at (305) 375-1564 at least five days in advance.

Deadline for submission of proposals is April 29, 2005 at 2:00 p.m. (local time), at Miami-Dade County,
Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida
33128-1983. This RFQ is subject to the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske oujanm mande t&t ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele R&v Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou ff rev sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi I ou ff closing la)
Yap prete ou kob menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fe aplikasyon!

Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter& ak anpil 16t chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
www.erwfinancial.com

UUNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
b Miami, Florida 33137


moim







Page 8


Is n'en mourraient pas tous, mais tous


(Troubles et confusion ... suite de la page 2)
r6cemment qu'il n'enverra pas ses blind6s dans un quartier
aussi peupl6 que le Bel-air ob trop d'innocents risqueraient
de perdre la vie ...

Un langage nouveau en Haiti ...


3) Le m6canisme de renversement d'Aristide a comport6
aussi une importante contribution ext6rieure, y compris de grands
journaux, dont le Washington Post.
Ainsi de fil en aiguille, l'6ditorial paru la semaine dernibre
dans ce dernier journal, et largement reproduit a Port-au-Prince,
peut viser a faire d'une pierre plusieurs coups: 6gratigner l'image
de la Minustah en mettant l'accent sur ses limites dans l'action


Nos reporters inspectent l'endroit exact ou est tomb6 Ravix environ deux heures aprls les
accrochages avec la police nationale qui ont provoqu6 sa mort photo Yonel Louis/HenM


Ou encore la semaine dernibre a 1'ONU (New
York), le chef de la Mission, l'ambassadeur chilien Juan
Gabriel ValdEs, faisant valoir que la pacification de Cit6
Soleil ne consiste pas seulement a enlever leurs armes aux
chimbres mais implique 6galement des initiatives au plan
social, socio-6conomique: distribution d'eau potable, soins
de sant6 primaires, assainissement du quartier.
C'est un langage nouveau en Haiti, aussi inoffensif
qu'il puisse paraitre ...


sur le terrain, de 1 a
ouvrir la voie a une
6ventuelle reprise en
main par les Marines
am6ricains; souligner
que le Lavalas
recommence a prendre
trop d'espace a un peu
plus de six mois des
prochaines 6lections et
enfin attirer l'attention
de l'administration
r6publicaine aux Etats-
Unis sur les difficult6s
que rencontrent ses
allies politiques (et
id6ologiques) locaux,
ces derniers n'6tant
point arriv6s a
mat6rialiser une force
6lectorale capable de
rivaliser avec l'ex-parti
au pouvoir. Loin de 1.


Labanye,


Ti-Will, Dread Wilmer ...
4) Cependant il n'y a pas que Lavalas a Wtre dans le
collimateur. Voici qu'un attentat a eu lieu contre l'un des chefs de
l'ex-Front de r6sistance des GonaYves. Le d6nomm6 Ti-Will, l'un
des plus farouches r6sistants locaux au gouvernement Aristide, a
regu deux balles. Un acte dont on ignore tout de l'auteur.
Cela survient une semaine aprbs l'assassinat d'un autre
chef de bande, le d6nomm6 Labanyb, seul maitre des vies et des
biens a Boston, un quartier du bidonville de Cit6 Soleil.


IEDITORIAL/L'EVENEMENT


Fe vit, vin nan amizman an ak nan enfomasyon yo nan Rasanbleman Tann se Bon Bagay la! Pa tann pou w enskri!
Pa manke rasanbleman gratis sou abstinans pou jenn moun nan rejyon an, ak atelye pou paran/moun ki Tout atelye ak tout rasanbleman yo pral fet
responsab timoun nan mwa avril ak me sa a. Jenn moun yo, ansanm ak paran yo, pral danse pandan ant 96 dimaten ak 3:30 apremidi. Ou oblije
mizisyen yo ap jwe, epi yo pral patisipe nan amizman avek moun ki la. Rasanbleman an pral genyen enskri pou w kapab patisipe. Moun ki enskri
konkou pou moun ki gen talan, avek gwo pri, raf, epi kado tankou sak pou pote sou do, chemiz, ak l1t davans yo pral resevwa manje midi. Pou enskri
bagay enteresan. Timoun ki vini avek paran yo kapab enskri pou yo genyen yon setifika kado pou $100. an liy, ale nan adres www.greattowait.com,
oswa telefone 1-866-232-3309.
Ou gen ke cho pou w we Selebrite yo?
Rasanbleman an pral genyen orate enteresan ki envite pou yo pale, tankou Lakita Garth Pa manke Rasanbleman Tann se Bon Bagay
(ki te Mis KalifOni Nwa), ansanm ak Chris Graebe (Real Word/Road Rules nan MTV), la pou amizman, pou enfomasyon, akpou
Luis Galdamez, epi atis marasa yo, Jason ak Joshua Rogers. wgenyenprn.

Ou gen ke cho pou w separe reyalite avek fiksyon? Ou pa bezwen tann ankt.
Papa ak manman yo, moun ki reponsab timoun yo, ansanm ak l1t moun maje pral kapab
patisipe nan pwop mini-atelye yo pandan yon pati nan rasanbleman pou jenn moun lan.
Atelye a pral konsantre sou kominikasyon ak sou enf6masyon enpOtan sou STD [maladi moun
pran nan lanmou] ak sou gwoses jenn demwazel, epi moun pral
aprann kouman pou yo pale ak timoun yo sou bagay ki
difisil nan lavi a, tankou f6 lanmou, maladi,
sante, ak desizyon pou yo pran.


Samdi 23 avril 2005
Ft. Lauderdale
Marriott North


jtIWV


G2W
ITSGREATTOWAI
www.greatowait.com
Florida Department of Health
Abstinence Education Program


Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11

6taient frapp6s
Labanyb comme Ti-Will 6taient pass6s
tous les deux dans opposition i Aristide.
Mais d'un autre c6t6, la Minustah a
annonc6 avoir fait aussi des victimes dans le secteur
pro-Lavalas de Cit6 Soleil. Aprbs des affrontements
le dimanche 3 avril, selon Associated Press, on
aurait vu des residents d6gager des bless6s et/ou
des morts de deux v6hicules qui avaient 6t6
poursuivis et cribl6s de balles par une patrouille de
la force internationale. Selon le porte-parole, Col.
Elouafi Boulbar, l'un des bless6s serait le chef de
bande pro-Aristide d6nomm6 Dread Wilmer.
Par consequent, les deux camps ont perdu
des t&tes dans l'entreprise en cours.
Enfin samedi, selon la police, Remissainte
Ravix, le commandant auto-proclam6 des anciens
militaires, est tomb6 au cours d'un accrochage avec
la police nationale, dans la zone de Delmas. Tandis
que son complice Grenn Sonnen va le suivre le
lendemain dimanche a la morgue ...
5) Mais voici done qui nous rambne a une
explication beaucoup plus simple. Pourquoi ce ne
serait pas les memes trouble-makers qui sont en train
de tomber sous les balles des forces de l'ordre qui
sont aussi les auteurs de ces expeditions quasi
myst6rieuses mentionn6es plus haut ...
En un mot, cette '"alliance" entre les
extr6mistes des deux camps d6nonc6e par
l'ambassadeur am6ricain et a laquelle, avait-il
annonc6, la Minustah n'allait pas tarder a mettre
bon ordre?
Pourquoi ne pas accepter tout simplement
l'6vidence?

Un vrai dilemme pour nos
d&cideurs actuels ...
Mais cela ne fait pas avancer pour autant
1'agenda 6lectoral de l'ancienne opposition ... une
des preoccupations en filigrane de l'6ditorial du
Washington Post.
(voir Troubles et confusion / 9)







Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Page 9


SLUTTE CONTRE L'IMPUNITE


Rigoberta Menchu prBne un dialogue sans exclusion


en Haiti dans la lutte pour plus de justice sociale


(Rigoberta ... suite de la page 3)
plus ample connaissance avec l'Histoire d'Haiti, faite de
courage, de sang pour se d6barrasser du "Maitre blanc",
les colons francais.
Tout au cours de ses rencontres, Rigoberta
Menchu, vetue comme d'habitude du costume traditionnel
des Mayas, a insist sur sa propre histoire: N6e en 1959
sur les hauts plateaux du Guat6mala, dans le village de
Chimel, Rigoberta Menchu est une Maya qui n'a pas recu
d'6ducation formelle et qui n'a appris l'Espagnol qu' l'age
de 20 ans. Des 1981, elle doit s'exiler au Mexique aprbs
que ses parents et ses deux frbres eurent Wte tu6s pendant
la repression men6e par le gouvernement et les groupes
para-militaires. Et elle raconte avec beaucoup de details le
sort r6serv6 a ses parents:
Son pere arrach6 d'une ambassade par les para-
militaires guat6malteques, et fusill6 avec 39 autres
personnes dans la cour meme de l'ambassade.
Sa mere disparue, kidnapp6e avec diverses
versions circulant sur les circonstances de sa mort, les unes
plus horribles que les autres (elle aurait 6t6 abandonn6e au
sommet d'une montagne, dit l'une d'elle, et d6vor6e par
des betes sauvages).
Ses 2 frbres tu6s, fusill6s ou morts apres des
seances de torture. Et puis elle, qui se retrouve toute seule
avec ce serment qu'elle s'est faite a elle-meme de se battre
jusqu'a ce que le jour soit fait et les responsables de ces
crimes odieux punis.
Elle est toute petite et sourit constamment. Une
grande paix se d6gage de sa personne. Pendant son s6jour
au Mexique, Rigoberta Menchu connaitra un succbs
international avec la publication de son premier livre
intitul6 Yo Rigoberta Menchu, public aujourd'hui en 11
langues, qui raconte son enfance difficile dans la pauvret6
d'un village rural, puis comme servante dans la capitale
guat6malteque. Elle y d6peint toute l'horreur des tortures
et meurtres des membres de sa famille.
"Nous autres Mayas", confie-t-elle aux femmes
qui r6pondaient a une invitation de Fanm Yo La le vendredi
8 avril au Djumballa, "nous savons que la vie est tres courte.
Nous passons sur terre comme un 6clair. Nous nous
consid6rons comme des 6toiles filantes. Aussi notre
presence sur terre doit-elle porter des fruits. Nous partons
de la conception que sans organisation nous n'arriverons a
rien. Je crois que la mort est quelque chose de naturel.
Quand elle n'arrive pas de maniere naturelle, cela d6truit
1'6quilibre. Et il faut tout faire pour lutter contre l'impunit6,
c'est la seule facon de r6tablir l'ordre des choses."
C'est le serment fait par Rigoberta Menchui a sa
famille: Travailler jusqu'o son dernier souffle pour que
justice soit faite, pour que les responsables soient punis.
"Ma mere a-t-elle 6t6 d6vor6e par des betes
sauvages? Ses restes ont-ils 6et ramass6s et embarqu6s a


Ils n'en mourraient


pas tous ...


(Troubles ... suite de la
page 8)


Car le fond de la question reste: l'6clatement de
l'ancienne opposition, dont les 616ments moins l6itaires
tendent de manibre on pourrait presque dire ethnique a se
rapprocher de la base Lavalas, ce qui n'est pas aussi
"incomprehensible" que le croit l'ambassadeur americain.
Mais aussi l'impression de plus en plus forte que
ce sont les erreurs memes du gouvernement de transition
(auxquelles il faut ajouter les mesures n6o-lib6rales qu'on
le force a appliquer des centaines de revocations sont
encore a venir dans les boites de l'Etat), y compris des
erreurs d'appr6ciation et de guidage par ses tuteurs
strangers, que c'est aussi tout cela qui constitue le vrai
boost derriere la progression irr6sisitible du Lavalas dans
les sondages ...
Sondages 6videmment bien secrets.
La ou le grand public ne voit que mystere dans
les troubles actuels, ceux-ci 6clatant en effet a tout bout de
champ et sans rime ni raison, eh bien pour nos d6cideurs
d'ici et d'ailleurs, c'est peut-etre de dilemme qu'il faut
parler.
Aussi nous revenons a notre point de depart: dans
une telle situation, la politique la plus courante c'est de
brouiller les cartes, c'est de dresser un 6cran de fum6e. En
attendant...
Mais le lider maximo de Fanmi Lavalas qui de
son c6t6 aussi ne parle que de revenir au pouvoir, mais
sans jamais d6finir aucun agenda, ne pratique pas lui non
plus une autre politique.


Editorial, M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince


bord d'un hdlicoptere? Repose-t-elle dans un de ces
nombreux cimetieres clandestins du Guat6mala? J'espbre
que je le saurai un jour et que je pourrai lui faire chanter
des fun6railles et mettre en terre sa d6pouille mortelle. C'est
pour cela que je participe au processus d'exhumation qui a
lieu au Guat6mala. L'important c'est que meme si je
n'arrive pas moi-meme a trouver les restes de ma mere, je
me batte pour que d'autres arrivent a savoir ce qui est
advenu des leurs, eux aussi disparus.
C'est ainsi done que se d6roule la vie de ce prix
Nobel de la Paix: elle lutte contre l'impunit6 et pas
seulement au Guat6mala, mais partout sur terre. Son combat
est d'apporter de l'espoir a ceux qui se battent contre
l'injustice. Et quand on lui demande quelle est sa
motivation, elle ne sait que r6pondre. Tout ce qu'elle sait
c'est qu'elle veut repr6senter l'espoir pour tous ceux qui
souffrent parce qu'ils ont Wte en butte aux meme souffrances
qu'elle. Elle leur recommande de faire face, surtout de ne
pas s'enfuir. II faut rester, recommande-t-elle.
Concernant le cas d'Haiti, Rigoberta Menchu
pense que c'est en s'organisant que nous arriverons a sortir
de la situation actuelle. Chacune de ces organistions devrait
s'atteler a d6fendre son petit territoire: les protestants
d6fendent le leur, les catholiques le leur, les Mayas le leur,
les syndicalistes le leur, les jeunes, les 6tudiants le leur
etc...etc... et c'est cela qui devra constituer la toile de fond
pour l'organisation globale du pays.
Haiti est un pays coup en deux, entre un monde
rural majoritaire et une l6ite minoritaire. Comment faire
pour mettre un terme a cette situation, pour qu'il n'y ait
plus cette coupure et que ces deux groupes isol6s ne fassent
plus qu'un? Telle a Wt6 la question pose par l'une des
participantes au d6jeuner-d6bat organism par Fanm Yo La
au Djumbala le vendredi 8 Avril dernier. Comment les
choses se sont elles passes au Guat6mala? Rigoberta
Menchu a &t6 tres claire 1l dessus: le travail n'est pas encore
achev6 au Guat6mala. On en est encore loin. Mais alors
que le pays est multiculturel, multilingue, multi ethnique,
on a pu arriver a une certaine organisation globale. Des
pas tres importants ont Wte faits: par exemple, les minorit6s
indiennes ont pu imposer leurs propres idiomes, leurs
professionnels, leurs experts qui eux aussi participent a la
gestion de la chose publique. Ils ont form toutes sortes de
commissions contre le racisme et la discriminaton, par
exemple encore un Bureau de gestion des Histoires de la
Femme ou bien un bureau special pour les questions de


security. Le Guat6mala, insiste-t-elle, est vraiment un
exemple que la diversity culturelle, le dialogue est possible
et ceci dans le respect mutuel. Sans respect mutuel, aucun
dialogue n'est possible.
Le Guatemala a aussi ses groupes para-militaires,
sa serie de crimes perp6tr6s par des individus bien mieux
arms que la police traditionnelle. Mais le processus de
remise en ordre est enclench6. Quant au cas particulier
d'Haiti, Rigoberta Menchu y dcele un grand potentiel et
de nombreuses perspectives pour le futur. Mais il faut se
preparer en consequence. Il ne faut pas que les jeunes
continuent a r6fl6chir sur les m6thodes a utiliser pour
d6truire, pour participer a des gangs. Il faut arriver a ce
que cette r6flexion soit orient6e vers leur futur. Comment
arriver a entrer dans telle ou telle cole, comment r6ussir
pleinement sa vie, comment faire pour que votre passage
sur terre serve a quelque chose ... Voilk quelles devraient
etre les preoccupations au sein de la jeunesse du pays. Et
si on arrive a cr6er des p6les d'attraction pour provoquer
cette r6flexion, un grand pas sera fait.
Rigoberta Menchu aura pass trois jours en Haiti.
II aurait fallu que davantages de goupes aient la possibility
de partager ses experiences. Davantage de jeunes, par
exemple, ou d'6tudiants ou d'6coliers des classes
terminales.
A une participante qui lui demandait de se
positionner vis-a-vis du secteur Lavalas, Rigoberta
Menchui une fois encore s'est 1lev6e contre l'exclusion d'un
groupe, d'un secteur au profit d'un autre.
Dans la soir6e de ce 8 avril, Rigoberta Menchu
6tait l'invit6e du ministre haitien a la Condition feminine,
Mme Adeline Magloire Chancy, au Ritz Kinam II.
La aussi, le discours a 6t6 le meme. Il faut
accueillir favorablement la diversity d'opinion, a soulign6
la plus jeune r6cipiendaire du Prix Nobel de la Paix (elle
n'avait que 33 ans quand elle a recu ce prix en 1992). Dans
ses diff6rentes interventions de ce 8 avril 2005, elle a plaid
en faveur d'un dialogue respectueux, pluriel et non exclusif
entre les Haitiens.

Elsie Eth6art


Le Riz subventionne

etouffe le Sud P.14


HY: ,abee
A -


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"






Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Page 10


I NOU SE LEGLIZ !


Avons-nous tant decu le Pape?


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 6 Avril Aujourd'hui
qu'il est mort, on nous dit que le pape Jean-Paul II a
toujours port Haiti dans son coeur. On se r6fbre
6videmment au message combien important qu'il avait
prononc6 le 9 mars 1983 lors de son voyage en Haiti
et l'une de ses premieres tourn6es a
travers le monde. "I1 faut que les choses
changent ici!"
Cependant a lire ce message
d'un peu plus prbs, on peut se demander
si, tout souverain pontife qu'il 6tait, Jean
Paul II n'6tait pas rest avec un grand
regret dans son coeur vis-a-vis d'Haiti
et des Haitiens.
Relisons les paroles de Jean
Paul II: ""I1 faut bien en effet que les
choses changent (...). Certes vous
disposez d'un beau pays, aux ressources
humaines nombreuses. Et l'on peut
parler chez vous du sentiment religieux
inn6 et g6n6reux, de la vitality et du
caractbre populaire de l'Eglise. Mais les
chr6tiens ont constat6 la division,
l'injustice, l'in6galit6 excessive, la
degradation de la quality de la vie, la Jea
misere, la faim, la peur d'un grand nombre; ils ont
pens6 aux paysans incapables de vivre de leur terre,
aux gens qui s'entassent, sans travail, dans les villes,
aux familles disloqu6es, aux victimes de diverses
frustrations. Et pourtant, ils sont persuades qu'il y a
des solutions, dans la solidarity. Il faut que les pauvres,
de toutes sortes, se reprennent a esp6rer."


Claude Duvalier et d'un regime qui 6tait au pouvoir quit
depuis prbs de trente ans, dans un pays miserable. plus
I1 ne pouvait qu'esp6rer que les choses resp(
aillent mieux, jamais il n'aurait pu penser que cela d'un
pourrait etre le contraire. Que le changement qu'il coml
appelait ainsi de ses voeux n'apporterait 18 ans plus et au



E' li.-
^^^H r "*s~u ^^ .' it


n Paul II accorde sa benediction a Geri Benoit (de Cazal)
qui le visitait au Vatican n'est
tard que (pour employer ses propes mots) plus de un m
division, d'injustice, d'in6galit6 excessive, plus de toujc
degradation de la quality de la vie, et surtout plus de
misbre, de faim, plus de peur chez un nombre encore se m,
plus grand. dit fi
Jean Paul II poursuivait: "I1y a certainement Jean


un profond besoin de justice, d'une meilleure
Le pape parlait ainsi en presence de Jean-
distribution des biens, d'une organisation plus


Hotel Restaurant Cyvadier Plage

Jacmel

La detente, I'dvasion mais aussi le confort dans un decor tropical.


Fa+te5 /vous mercer nu-t e+jour par (e son des
Vagu es !, Et avourez nos p5c7a('+c '4e &rul+s 4e mer 4ans
no+re res+auran+t aec vue ~irenab(e sur ('ocean.

Magnifique plage naturelle, piscine ( eau de source).
Salle de conference de 110 places.
Profitez des arrangements sp6ciaux et de notre Exp6rience !
On est a votre service depuis 20 ans !
Telephone: 288-3323 ou 418-8828

www. hotelcyvad ier. com
Vote hotel suisse eL Jaclrel !


On parle Frangais, Anglais et Allemand


able de la society, avec davantage de participation, une conception
d6sint6ress6e du service de tous chez ceux qui ont des
onsabilit6s; il y a le d6sir l6gitime, pour les m6dias et la politique,
e libre expression respectueuse des options des autres et du bien
nun; il y a le besoin d'un accbs plus ouvert et plus ais6 aux biens
x services qui ne peuvent rester l'apanage de quelques-uns: par
exemple, la possibility de manger a sa faim et d'etre
soign6, le logement, la scolarisation, la victoire sur
l'analphab6tisme, un travail honnete et digne, la
-- scurit6 sociale, le respect des responsabilit6s familiales
et des droits fondamentaux de l'homme. Bref, tout ce
S qui fait que l'homme et la femme, les enfants et les
vieillards puissent mener une vie vraiment humaine."
Voil5 ce qu'a dit Jean Paul II ce 9 mars 1983
en Haiti. Mais de ce message on n'a retenu qu'une seule
phrase: "I1 faut que les choses changent." Et phrase
que tout le monde r6pete a l'envi. Mais qui n'est que
la partie superficielle du message. Phrase qui arrange
tout le monde, qui que nous soyons, et qui cache les
responsabilit6s que ce message nous assignait a chacun
de nous, que c'est un message qui nous interpellait tous,
et pas seulement Baby Doc et sa suite ...
Mais 6coutons encore. "Il ne s'agit pas de
rever de richesse, ni de society de consommation, mais
il s'agit, pour tous, d'un niveau de vie digne de la
personne humaine, des fils et filles de Dieu. Et cela
pas impossible si toutes les forces vives du pays s'unissent dans
ieme effort, comptant aussi sur la solidarity internationale qui est
ours souhaitable."
A l'6poque, les forces vives ont recu le message. Oui, pour
ettre ensemble et renverser la dictature de trente ans. Et ce qui fut
ut fait. Aujourd'hui encore, il est normal de consider le cri de
Paul II comme ayant 6t6 capital, un moment charniere de la lutte
faire capoter la dictature Duvalier.
Or on est pass en meme temps tout a fait a c6t6 du message
1. Puisque 6coutons encore: Et "vous le ferez sans violence, sans
rtres, sans luttes intestines, qui souvent n'engendrent que de
eelles oppressions."
Or justement jamais n'avait-on vu autant de violences, de
rtres, de luttes intestines. Et jamais autant de nouvelles oppressions
uivre ...
Comme si chacun avait d6cid6 de faire encore mieux que les
alier, et que les Duvalier restaient l'exemple a suivre, le module.
Et c'est de n'avoir sans doute pas fait au lendemain du 7
er 1986 cette espece de revolution culturelle ou spirituelle a
elle nous invite aussi le message. Nous citons: "I1 ne s'agit pas de
r de richesse, ni de soci6t6 de consommation, mais il s'agit, pour
d'une vie digne de la personne humaine ...
"Et je fais appel a tous ceux qui disposent du pouvoir, de la
esse, de la culture, pour qu'ils comprennent leur grave et urgente
onsabilit6 vis-a-vis de tous leurs frbres et soeurs. Je leur dis que je
fais confiance et que je prie pour eux."
Bien stir, au moment of le souverain pontife prononcait ces
les, en ce 9 mars 1983, on ne pouvait se douter qu'il s'adressait a
y Doc et sa bande. Mais nous ne pouvions jamais penser que,
is de 20 ans plus tard, on r6aliserait que c'est surtout a nous, nous
es, qui que nous soyons, qu'il s'adressait et pour d6couvrir que
sommes passes tout a fait a c6t6, que nous avons complbtement
qu6 la signification de ce message ...
Et que le pape est peut-etre mort avec gros sur le coeur contre

Nous sommes l'un des premiers pays a avoir 6t6 aussi port
nues par ce pape, a avoir soulev6 chez lui autant d'enthousiasme,
nt d'espoir ...
Et nous sommes le pays qui a peut-etre le plus trahi sa
iance. (voir Jean Paul II et Haiti / 12)


* 4


JQ5-986~- ~M9I





I DIVERTISSEMENT I


Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


vision Network (HTN)

intenant disponible

sur Comcast.


HTN est la premiere chaine de television qui diffuse 24
heures de programme en Frangais et Creole.


-Le Carnaval en direct


-Sports


-Nouvelles et documentaires D'Haiti


-Feuilletons et Comedie
-Films Haitian et Franqais
-Musique et Grand Concert


Comcast vous offre en plus:
- Un service aux consommateurs ouvert
24 heures par jour.


- Pas de contrat long terme


- Programmation pour toute la famille
incluant les chaines locales
- Bonne reception meme durant tempete
- Pas d'equipement couteux a acheter


Appelez aujourd'ui et recevez le cable standard
pour uniquement $1.00 pour le premier mois.

En plus, ajoutez HTN pour seulement $9.95.

Appelez 1-888-HTN-6238 maintenant et


I'installation pour seulement $14.95.


Of mericn, nc-


comcast


Offre a duree limite. Offre valable pour tout nouveau client de Comcast Cable. Telephonez a Comcast pour des informations completes sur les services et prix. Certains services sont disponibles separement ou font partie d'autres niveaux de service et tous les services ne
pas disponibles partout. Un depot en garantie peut etre requis. Les tarifs du moment seront d'application apres la period promotionnelle. La Haitian Television Network coute 14,95 $ pour les clients de Base I et 9,95 $ pour les clients du Cable Standard. Un convertisseur
numerique est necessaire afin de souscrire a la Haitian Television Network. D'autres frais peuvent etre d'application pour d'autres installations, equipements, prises supplementaires, changements de service et acces de programmation. Des taxes de communications locales et
d'etat ainsi que d'autres frais peuvent etre d'application. Le prix le nombre de chaines et les forfaits peuvent changer. Certaines restrictions sont en vigueur.


Page 11


Hai


recevez






Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Page 12


I LE PAPE ET CAZAL I


La marche de l'esperance et de la liberty


Les affinites electives entre la Pologne et Haiti


Vous avez choisi comme slogan de votre
Congrbs: "I1 faut que quelque chose change ici. Eh bien,
vous trouverez dans l'Eucharistie l'inspiration, la force et
la pers6v6rance pour vous engager dans ce processus de
changement.
II faut bien en effet que les choses changent. En
pr6parant le Congrbs, l'Eglise a eu le courage de regarder
en face les dures r6alit6s actuelles, et je suis stir qu'il en
est de meme pour tous les hommes de bonne volont6, pour
tous ceux qui aiment profonddment leur patrie."
Pape Jean-Paul II
Omelia al Congresso Eucharistico
L'Eucaristia et la Vergine
Mercoledi 9 Marzo 1983

A l'occasion de la cloture du Congrbs
eucharistique et 6galement de la commemoration du
centenaire de la devotion a Notre Dame du Perp6tuel
Secours qui accompagna a l'issue d'une neuvaine de pribres
publiques, de la regression de l'6pid6mie de variole a Port-
au-Prince, puis de sa disparition, le Pape Jean-Paul II avait
s6journ6 a Port-au-Prince.
II prononca une hom6lie le 9 Mars 1983, sous le
gouvernement de Jean-Claude Duvalier, president a vie et
dont le pouvoir subissait d6ji une contestation de la part
de plusieurs couches de la population haitienne. Le slogan


de nositif


du Congrbs: II
faut que quelque
chose change
ici", allait etre
amplifi6 par cette
visite du Saint
PNre.
En cette
homdlie, il
consacra un
paragraphe a la
filiation socio-
historique qui
s'est 6tablie entre
les soldats po-
lonais, membres
des troupes de
1'expedition
Leclerc, s'dlevant
a 3.000 qui se
sont solidaris6s
avec l'arm6e
indigenme dans
le cadre de son
combat pour son
ind6pendance


Messe de requiem pour le Pape Jean Paul II chantee le jeudi 7 avril a la Cathedrale
de Port-au-Prince photo Francois Louis
nrolitin ue


Avons-nous tant de'u le pape?
(Jean Paul II et Harti ... suite de la page 10) consentir enfin a se retirer de la vie politique et aider le
On cherche en vain ce que Jean Paul II a pu tirer pays voisin a entrer enfin dans l'bre d6mocratique. Ce qui
Sde nous autres. haitiens. fut fait.


Il a visit aussi la R6publique dominicaine voisine,
a deux fois, la seconde fois pour b6nir le phare gigantesque
dlev6 par Balaguer a la gloire de Christophe Colomb.
Comme a son habitude, le pape a brav6 les opinions
contraires voulant que Colomb et l'Eglise n'aient apport6
dans ce continent que l'extermination des indiens et


II a visit aussi Cuba, beaucoup plus tard. Cette
fois aussi contre vents et mares. Et avec Castro aussi, on
sait que le Vatican a su tirer son 6pingle du jeu. Le clergy
cubain ne se melera pas ouvertement de politique, et le
regime laissera aux catholitiques pleine liberty de pratiquer
leur religion.


l'esclavage. Mais qu'est-ce que nous avons bien pu donner en
II a pu peut-etre obtenir de Balaguer qu'il allait change a ce pape qui a su nous montrer le chemin a un


GIhlam- CMI9aEa




i^ia^ 'te


Carte

International calls from Haiti are only 5 Gourdes per minute !

That's the same price as local calls in Haiti!
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche VIP Plus card
can call you whenever, wherever in the USA, Canada and other listed countries*
for 5 Gourdes per minute.


All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.
USA Canada
Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile* Colombia Venezuela Dominican Republic Com C EL
* Towardfixedtelephones only.
*A 13 ourdes ta will be ah led to the first minute.


moment aussi crucial ...
Sans parler de cet
episode impardonnable du nonce
apostolique tire quasiment nu de
sa nonciature pour etre trained dans
les rues par des manifestants qui
avaient perdu complbtement la
tete ...
Alors que dans le reste
de l'Am6rique latine, Jean Paul II
arrivait a convaincre des pretres
qui avaient Wtd les principaux
promoteurs de la thdologie de la
liberation a se d6marquer de toute
tentation politique, chez nous il
n'a pas eu apparemment autant de
success.
Un grand nombre de nos
pretres ont vers6 allbgrement et
presque goulument dans la
politique, la richesse, et meme la
corruption.
Jusqu'5 ce que le Vatican
- qui reste aussi un Etat, done avec
des responsabilit6s politiques -
jusqu'5 ce qu'on verra le Vatican
etre le seul Etat a reconnaitre le
regime militaire de CUdras et
Michel Francois.
Mais est-ce la mmee
deception qui nous a priv6 de la
nomination d'un cardinal haitien,
alors que c'6tait pr6vu au
lendemain de la visite du pape?
Ou de la canonisation de
Pierre Toussaint, qui serait
considered comme le premier saint
haitien.
Avons-nous fait tant et si
mal pour faire consid6rer par le
Vatican que: aujourd'hui Haiti ne
vaut pas une messe!

Editorial, Mdlodie 103.3
FM, Port-au-Prince


Les survivants, ils 6taient environ 300 a qui la
Constitution imperiale du 20 mai 1805 dont nous cl6brons
le bicentenaire, avait accord la nationality haitienne. Pour
le Pape Jean-Paul II, leurs descendants ont entretenu les
traditions catholiques et aussi 6difi6 des petites chapelles
avec des images reproduisant la Vierge Noire de
Czestochowa de la Pologne.
Et au cours de sa visite, des compatriotes sont all6s
chercher des personnes d'ascendance polonaise qui habitent
a Cazal, une section communale de Cabaret, en vue
d'assister a la procession a l'heure de l'offertoire. Ce lien
particulier n'a jamais depuis lors cess6 d'exister. Le Vatican
a travers la Nonciature de Port-au-Prince et grace a la
bienveillance de Monseigneur Bonazzi, a toujours accord
une attention sp6ciale a Cazal.
L'envoyd special du Pape, Monseigneur Janys
Bolonek, qui atait venu participer aux festivities contestees
du bicentenaire de notre Independance, a fait la premiere
et la seule Messe en cette circonstance a la paroisse de St
Michel Archange, sise a Cazal. Mgr Bolonek lui-meme
polonais et Nonce en Uruguay, a 6td surpris mais heureux
de jeter un regard sur l'ic6ne de la Vierge de Chestochowa
en cette 6glise et il n'a pas hesit6 a partager sa joie avec les
Cazalais, Cazalaises avec qui il mangea apres la c6r6monie
religieuse II assista 6galement a la presentation d'une troupe
locale qui dansait une sorte de contre-danse qui ne se
pratique qu'5 Cazal, et s'appelle : Kokoda.
Et a l'occasion de la mort du Pape Jean Paul II,
d&cWdd le 2 avril 2005, Mme G6ri Benoit, pr6sidente du
Conseil d'administration d'IFE ( Institut des Femmes
Entrepreneures ) ne rata pas cette opportunity qui est un
signe evident de sa vitality, en vue de manifester la
solidarity du peuple haitien en g6n6ral et de la communaut6
de Cazal en particulier avec le Pape Jean Paul II et a travers
lui, avec le peuple polonais. Une messe d'action de graces
fut chant6e en son hommeur a la paroisse St Michel
Archange, le samedi 9 avril a 11 heures du matin.
Monseigneur Hubert Constant y officia. Le
ministbre des Affaires 6trangbres et des cultes 6tait
repr6sentW par Messieurs Jean-Jacques Nau, repr6sentant
du ministbre, et Thony Auguste, directeur g6ndral des
cultes. Une foule assista a la c6drmonie.
L'6glise de CAZAL avait fait peau neuve et 6tait
joliment d6cor6e de drapeaux polonais et haitiens et on
remarquait aussi le drapeau du Vatican. Des fleurs blanches
et jaunes aux couleurs du Vatican avaient 6td disposes au
pied de la photo g6ante du Pape mise a la disposition de la
communaut6 de Cazal par Monseigneur Joseph Miot, de
celle de St Michel et de celle de la Vierge de Chestechowa.
Le pare Hyppolite qui accompagnait Monseigneur
Constant, apprit a l'assistance une chanson en l'honneur
de la Vierge Noire de Chestochowa, ic6ne qui
accompagnait le Pape partout ou il allait.
La messe fut magnifiquement c6l6br6e. Une
reception circonstancide ( cabrit et bananes ) eut lieu dans
les locaux en chantier ou vont loger les ateliers de cuisine
et des travaux d'aiguille. Mr Patrick Delatour, architecte
des monuments, pr6senta le Centre culturel polyvalent de
(voir Cazal / 14)


I






Page 13 N, Mercredi 13 Avril 2005
Nos petites annonces classes Haiti en Marche Vol. XIX No. I


Le Plaza H6tel
T616phone
(509) 224-9305
(509) 224-9307
(509) 224-9308
(509) 224-9309
(509) 225-9310
(509) 510-4594
(509) 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.corn
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.corn
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

7 oiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
proprietaire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


ECOLE
D'INFORMATIQUE
Centre Pedagogique
Sanite Belair

Santo 20 No 69
avec un professeur
Americain, venez apprendre
tous les logiciels de base
comme le Word, l'Excel, le
Power Point, l'Access et
l'initiation a l'internet.-
programmation des ordinateurs
- Cours d'Anglais
- special week-end

Horaire des cours trssflexible:
Du lundi au vendredi entre 8h
et 6h (4 groupes: 8h-10h, 10h-
12h, 2h-4h, 4h-6h)

Cours intensifs du Samedi et
du Dimanche donn6s par le
professeur americain: 8h-12h
et 4h 6h.


Prix:
250$
300$


20$ frais d'inscription
frais d'entr6e
la session (3 mois)


(Tel: 401-9128).


Mbdecins

Miami
Dr H6nock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obstetrique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930





Le Look
P6tion-Ville
Rue Panamrricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Excellents Prix
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Specialistes
de la Vision Basse
Offres Speciales
Buy One, Get One Fre
Payez selemntpour les
verres et recevez
votre monture GRATIS.
Si vous avezfait votre
examen ailleurs,
Le Look vous rembourse
leprix de la consultation.


Points de Vente Haiti en Marche


~i~fD~-W


Miami Pompano Beach Orlando


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 835 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T61.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


______________________ J ______________


M61odie 103.3 FM
Port-au-Prince Haiti
Milodie FM
la Vie n'estplus la meme
Votre programme du Dimanche:

7heures: L'Heure classique
10 heures Textes et Pr6textes D. Richez
Midi L'heure Jazz
2 heures pm La chanson franqaise
3 heures Le Bon vieux Temps
6 heures Compas
9 heures pm Jazz inspired, J.Carmichael
10 heures Ml6odie Times
11 heures pm Encore plus de musique...


HAITI EN MARCHE
sort le mercredi a Miami,
New York, Boston, Montr6al
et Chicago
BUREAU A
PORT-AU-PRINCE

221-0026 / 245-1910
417-0384


r


Offre d'Emploi

Now Hiring

Chinesse Restaurant
Bezwen 2 Travailleurs
Experience ou sans Experience
Bon salaire
si ou interesse
rele nou nan 305 324-4105 ou
305-324-5567
mande pou Manager Mario


Offre d'Emploi


Recherche Assembleur de meuble pour
une compagnie 6tablie a Miami depuis de
longues ann6es.
Salaire d6pendant de l'exp6rience
N6cessite occasionnellement des Heures
suppl6mentaires.
Contactez Gr6gory Augustin
305 638 9288


I # 1 R# *& * I- 1
ass i
a*** .1g we- iii g a1 o g a gggaa a ggg tga a


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"






Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Page 14


I RAPPORTS NORD-SUD I


Le riz subventionne etouffe le Sud

Selon I'ONG Oxfam, les producteurs des pays pauvres souffrent

de la concurrence sur leur propre march


Par Vittorio DE FILIPPIS
11 avril 2005 (Liberation)
C'est une scene tire du dernier rapport d'Oxfam
International, 1'ONG britannique r6put6e pour ses r6quisitoires
contre la mondialisation lib6rale. Elle se d6roule sur un march
de Tamale, au Ghana. La, au milieu des 6tals colors de fruits et
legumes, des plateaux de riz local, cultiv6 dans les villages
alentour, sont transports par des commercantes ghan6ennes. Mais,
a d6faut de clients, elles voient toujours plus de passants attir6s
par des magasins remplis de grands sacs de riz blanc en
provenance... des Etats-Unis, de Thailande ou du Vietnam. "Un
exemple, selon Oxfam, des rbgles biais6es du commerce mondial
du riz."
L'ONG de lutte contre la pauvret6, respected pour son
expertise sur les racines du mal-d6veloppement, avait d6ji d6nonc6
le cynisme des pays du Nord des lors qu'il s'agissait de promouvoir
leurs exportations de maYs, de lait, de sucre ou de coton. Cette
fois, Oxfam a done d6cortiqu6 le march du riz, dans un system
commercial mondial ou les pays riches promettent qu'ils ont
r6ellement l'intention de lutter contre la pauvret6. Sans pour autant
garantir une agriculture au profit des populations les plus
d6munies.
Dans ce rapport intitule "Enfoncer la porte", Oxfam
estime que les prochaines n6gociations de 1'OMC, en d6cembre a
Hongkong, qui sont supposes promouvoir l'id6e que le commerce
peut etre au service du d6veloppement, pourraient servir a enfoncer
d6finitivement la "porte" des marches agricoles des pays du Sud
en r6duisant les droits de douanes. Qu'elles viennent de pays
comp6titifs, comme le Vietnam, ou d'autres lourdement
subventionn6s comme les Etats-Unis, les importations de riz bon


Le Pape et Cazal


*00


(suite de la page 12)
Cazal qui disposera d'une bibliothbque, d'un cyber-caf6. Des
documentaires furent ensuite projects. L'un d'entre eux r6alis6
par Roland Paret et dont le montage a &t6 fait a FANAL, et un
autre montrant la participation d'Haiti a la grande foire du
Smithsonian a Washington.
Tout le monde fut heureux de rendre ensemble a Cazal
ce dernier hommage au Pape Jean-Paul II qui portait tant les joies
et les souffrances du peuple haitien dans son coeur. Monseigneur
Constant n'a pas cess6 tout au long de le rappeler: Cazal repr6sente
le pont entre la Pologne et Haiti. Jean Paul II en est l'architecte
guid6 par les mains de Dieu. II a b6atifi6 Pierre Toussaint, le futur
saint haitien et Mme G6ri Benoit s'est promise de faire de Cazal
un haut lieu de m6moire.
D'ailleurs, IFE avait une semaine avant la mort du Saint
PNre organism le 29 mars 2005 la commemoration du 36eme
anniversaire du massacre de Cazal qui avait eu lieu le 29 Mars
1969. Des communications appropri6es avaient &t6 faites et une
messe avait &t6 chant6e a la m6moire des victimes .

Vernet Larose, au nom des amis d'IFE et de CAZAL


march inondent de plus en plus les pays pauvres,
an6antissant l'unique moyen de subsistance de dizaines de
millions de families rurales.
L'ONG d6nonce aussi les politiques du FMI et de
la Banque mondiale qui, au nom de la lutte contre un soi-
disant protectionnisme, se sont sold6es par une forte
diminution des barrieres douanieres pour les importations
de riz dans certains pays du Sud. "En 1995, le FMI a force
Haiti a r6duire ses tarifs douaniers sur le riz de 35 % a 3 %,
entrainant une augmentation des importations de plus 150 %
entre 1994 et 2003", explique 1'ONG. R6sultat ? Dans l'un
des pays les plus pauvres au monde, ou plus de la moiti6 des
enfants sont mal nourris, les regions rizicoles ont aujourd'hui
une des concentrations les plus 6lev6es de malnutrition et de
pauvret6. Avec tout l'enchainement 6conomique pervers qui
suit. En clair, les cultivateurs haitiens qui ont vu d6barquer
un riz strangerr" moins cher, ont ripost6 en baissant leur prix,
au detriment de leur mince budget d'6ducation ou de santW.
Le tout au profit des producteurs de riz am6ricains.

Prix inferieur
Selon Oxfam, les Etats-Unis (troisieme exportateur
mondial) d6tiennent la palme des subventions verses a leurs
producteurs de riz. "En 2003, le gouvernement am6ricain a
d6bours6 1,3 milliard de dollars pour subventionner le secteur
en encourageant les agriculteurs a produire une r6colte qui a
cofit en tout 1,8 milliard de dollars."


Genbve/article
RACHAD ARMANIOS
Paru le Mercredi 06 Avril 2005
CONFERENCE L'aum6nier genevois Philippe
Chanson a v6cu sept ans aux Caraibes. II parlera ce soir des
multiples strates religieuses de cette region.
"Aux Caraibes, chacun est venu avec son dieu. Les cultures
se sont m6tiss6es, mais les creoles ont cumul6 les croyances."
Il y a dix-huit ans, Philippe Chanson, 54 ans, aum6nier de
l'Universit6 de Genbve, s'est rendu avec femme et enfants a
Cayenne (Guyane francaise) pour former des pasteurs. Il y
est rest sept ans. Ce s6jour a durablement marqu6 ce pasteur,
qui dit avoir assoupli sa foi, alors dogmatique. Depuis, il
voue une passion a la religiosity de cette region, a laquelle il
a consacr6 plusieurs recherches anthropologiques. Ce soir,
il inaugure un cycle de conferences sur "Dieu aux
CaraYbes".[1]
Un Dieu, ou plut6t des dieux: chr6tien, animistes
ou hindouistes... "En arrivant en Guyane, j'ai subi un choc
culturel et th6ologique", confie le pasteur. "L'impressionnant
m6tissage des Caraibes a donn6 un "pedigree", les creoles, a


De telles subventions facilitent ainsi la vente de
4,7 millions de tonnes de riz a un prix inf6rieur
de 34 % a son cofit de production. Au Honduras,
le riz subventionn6 aux Etats-Unis se vend moins
cher que la production locale. Une aubaine pour
les consommateurs les plus pauvres qui pourront
"s'offrir" une nourriture moins chore, comme
l'expliquent les tenants des theories du libre-
6change. Mais voila, au Honduras, cinq gros
importateurs se partagent 60 % du march du riz.
"Quand les tarifs douaniers ont &t6 abaiss6s, le
prix a l'importation a chut6 de 40 %, mais le prix
d'achat au detail, lui, a en r6alit6 augment de 12
%", souligne Oxfam.






"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


predominance noire", poursuit Philippe Chanson.
Tous sont arrives dans ces iles par bateaux": les
colons francais (XVIIe siecle), les esclaves
africains puis les engagess", ces hindous, Syro-
Libanais ou Chinois des protectorats qui ont
remplac6 les esclaves aprbs l'abolition de la traite
(1848).
Aux Caraibes, la religiosity fait la part
belle aux pratiques magico-religieuses.
L'aum6nier y voit la consequence de la "m6moire
bless6e" des esclaves: perte de la terre et du nom,
mal6diction de la peau, Histoire vol6e par les
vainqueurs et interdiction de la religion animiste.
Dans les petites iles (Martinique, Guadeloupe) est
apparue une religion de resistance, ou les
croyances magiques se sont gliss6es sous un
christianisme r6cup&r6. Dans les grandes miles, les
esclaves fuyards ont d6velopp6 une religion
cultuelle. C'est le vaudou en Haiti, la santeria a
Cuba, le shango a Trinidad.
Au Dieu catholique "officiel" se
superposent done les croyances animistes. Saint
Pierre est un dieu maitre, la croix chr6tienne
repr6sente le dieu vaudou de la mort, la Madone,
dans certains temples cubains, est en fait la d6esse
de la mer...

LE POUVOIR AUX ESPRITS
"Dans le principe religieux du cumul,
ce qui reste, c'est que Dieu, en retraite, a dd16gu6
ses pouvoirs aux esprits et aux ancetres", relate
Philippe Chanson. Autre donn6e fondamentale:
le creole demande une protection. Pour cela, il
consulte le cur6 comme le gadezaf6 ("celui qui
va voir dans les affaires des gens"), cherchant
solution a sa maladie, son 6chec scolaire ou
amoureux. Pas de contradiction non plus a se
confier a un pasteur apres avoir vu un cure ou un
pousari (pretre hindouiste). Aux Caraibes, la
frontibre entre monoth6isme et polyth6isme est
des plus floues.
"Quelle difference entre le culte
catholique des saints et son pendant polyth6iste
creole? m'a-t-on fait remarquer 15-bas...", expose
Philippe Chanson. A y r6fl6chir, l'aum6nier a
affin6 sa foi, recherchant un "Dieu nu". De quoi
devenir encore plus protestant? "Non, je veux
vivre une foi encore plus d6pouill6e des oripeaux
de l'institution, du dogme, de la politique et du
pouvoir." Une foi d'ouverture, contrairement a la
religion des cr6oles, qui, au dire de l'aum6nier,
les enferme dans la peur des esprits et des ancetres.


Le Dieu creole cumule


les identities religieuses


CITY OF MIAMI

AVI PIBLIK



REYINYON POU DISKITE PWOGRE SOU LITTLE

HAITI PARK PROJECT


Se yon avi ke Biwo Capital Improvement de Vil Miyami-a ap f6 yon reyinyon, Lendi, 18 Avril, 2005 lan
Toussaint L'Ouverture Elementary School, 120 NE 59 Street a 6:30pm. Lan miting sa yo pral enfome
kominote-a sou pwogr6 ke yo f6 sou proj6 Little Haiti Park la.

Pou plis enfomasyon sou miting sa nou ka rele Danette Perez, lan biwo Capital Improvement lan 305-416-
1286.


CITY OF MIAMI REQ. # 13827







Page 15


I FOOTBALL I


Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Coupe d'Europe des Clubs champions
Quart de finale

Match aller 5 et 6 Avril
Liverpool vs Juventus 2-1
AC Milan vs Inter Milan 2-0
Lyon vs PSV Eindhoven 1-1
Chelsea vs Bayern Munich 4-2

Match Retour 12 et 13 Avril
Semi-finale Aller April 26-27
Retour May 3-4
Finale 25 Mai, Istanbul (Turquie)

USA

MSL
9 Avril 2005
San Jose-Chivas USA 3-3
Colorado-Dallas 0-0
Los Angeles-Real Salt Lake 3-1
DC United- Chicago 1-1
New England-Columbus 3-0

Le classement
Conference Est
Pts
New England 4
DC United 4
Kansas City 3
Columbus 3
Metrostars 1
Chicago 1
Conference Ouest
Pts
Dallas 4
Los Angeles 3
San Jose 2
Colorado 1
Chivas USA 1
Real Salt Lake 1

Europe

EsDagne
316me Journee
Numancia-Athletico Madrid 1-0
Athletico Bilbao-Real Sociedad 3-0
Getafe CF-Albacete
1-0
Real Madrid-FC Barcelone 4-2
Real Betis-Levante UD
2-2
Valencia CF-Malaga CF 2-2
Osasuna-Racing Satander 1-0
Mallorca-Real Saragoza 0-2
Espanol-Seville FC 1-3
Deportivo la Corogne-Villareal 1-1
Le classement
Equipes Pts
1-FC Barcelone 69
2-Real Madrid 63
3-Seville 52
Meilleur Buteur du Chanpionnat d'Espagne
Samuel Eto'o 21 Buts Fc Barcelone

Angleterre
326me Journee
Middlesborough-Arsenal 0-1


Chelsea-Birmingham City 1-1
Portsmouth-Charlton Athletic 4-2
Bolton-Fulham 3-1
Manchester City-Liverpool 0-1
Norwich City-Manchester United 2-0
Blackburn Rovers-Southampton 3-0
Everton-Crystal Palace 4-0
Tottenham-Newcastle 1-0
Aston Villa-West Bromwich Albion"1-1


Equipes
1. Chelsea
2. Arsenal
3. Manchester United


Meilleur Buteur du Championnat
Anglais
Thierry Henry Arsenal 25 buts Arsenal
Italie
30rme
AC Milan-Brescia 1-1
Bologna-Inter Milan 0-1
Fiorentina-Juventus 3-3
Lazio Rome-Livorno 3-1
Udinesse-AS Roma 3-3
Atalanta-Chievo 3-0
Palermo-Messina 2-1
Reggina-Parma 1-3
Cagliari-Sampdoria 0-0
Lecce-Siena 2-2


Equipes
1.Milan AC
2. Juventus
3. Inter Milan


Meilleur buteur Chanpionnat d'Italie
Vicenzo Montella AS Roma 21 buts

France
326me Journee
Ajaccio-Auxerre 4-3
Caen-Metz 0-1
Istres-Sochaux 2-0
Lens-Nice 0-0
Monaco-Lille P-P
Nantes-Lyon 2-2
PSG-Bordeaux 1-1
Saint Etienne-Bastia 3-0
Strasbourg-Marseille 1-0
Toulouse-Rennes 0-2


Equipes
1. Lyon
2. Lille
3. Marseille


Meilleur buteur Chanpionnat
de France
Alexander Frei 15 buts Rennes

Allemagne
286me Journee
Bayer Leverkusen-Dortmund


TOUS LES CHAMPIONNATS


0-1
Bayern Munich-Monchengladbach 2-1
Bochum-Hannover 96 1-0
Hertha Berlin-SC Freiburg 3-1
Stuggart-Shalke 04 3-0
Mainz 05-Wolfburg 0-2
Hamburg SV-Werder Bremen 1-2
Arminia Bielefeld-FC Kaiserlauten 0-2
FC Nurnberg-Hansa Rostock 3-0


Equipes
1. Bayern Munich
2. Schalke 04
3. Stuggart


Meilleur buteur Chanpionnat d'Allemagne
Marek Mintal 22 buts FC Nurenberg

Championnat d'Argentine
Tournoi de ClOture 8e Journie
Arsenal-Estudiantes 2-4


Lanus-Banfield 2-4
Quilmes-Instituto de Cordoba 1-2
Gimnasia la Plata-Velez Sarsfield 2-4
San Lorenzo-Colon de Santa fe 0-0
Almagro-Argentinos Juniors 2-0
Olimpo de Bahia Blanca-Huracan
3-1
Racing Club-Indepediante 3-1
Newell's Old Boys-River Plate
4-2
Boca Juniors-Rosario Central 4-1


Classement
1 Rosario Central
2- Racing Club
3- River Plate
4-Velez Sarfield


Mm Wit1


Resultats pour Haiti et Miami


HAITI
TOURNOI DE CLOTURE
leres Journees 9 et 10 Avril 2005
Violette Zenith 2-0
A.S.C Victory-3-0
Don Bosco Aigle noir 0-2
Cavaly Tempete-1-0
FICA Racing Gonives 0-0
Ascar AS Mirebalais 0-1
Baltimore Racing CH.3-1
A.S.G.G. Roulado-1-0


Miami
Championnat Madame Gougouse
Samedi 9 Avril 2005
Homestead -Orlando 3-0
Violette -AS St Louis 6-0

Dimanche 3 Avril 2005
Union des Cayes International 5-0
Select P6rou-Genesis FC 8-2
Cap Haitien- Miami FC 4-2
Masters Port-de-Paix 2-2


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


E n bref ... (suitedelapage2)
Deux jours d'affrontements en Haiti font une dizaine de victimes
12 avril 2005 A 00:26
Au moins dix Haitiens, dont deux ex-militaires activement recherch6s, ont Wt tues au
cours du week-end en Haiti. Ils ont perdu la vie au cours d'affrontements avec des
unites sp&ciales de la police appuyee par les Casques bleus de I'ONU.
Trois personnes avaient trouv6 la mort samedi dans le quartier de Delmas de la capitale.
D'anciens militaires y d6fient le pouvoir depuis plusieurs mois. Et dimanche, sept
personnes ont 6t6 tu6es non loin de l'a6roport de la capitale lors d'intenses changes de
coups de feu avec la police, a-t-on annonc6 lundi de source proche de la police a Port-au-
Prince.
Parmi les victimes, figure un ancien soldat de l'arm6e dissoute, Jean Ren6 Anthony. II 6tait
recherch6 par les autorit6s pour son implication pr6sum6e dans des actes de violence et
l'assassinat en f6vrier de quatre policiers.
La porte-parole de la police haitienne, Gessie Coicou, a d6clar6 dimanche que "la police
n'6tait pas pr&te a n6gocier avec des groupes qui d6tiennent des armes ill6gales. Le travail
de la police est de mettre fin a ces operations de d6stabilisation de groupes arms quels
qu'ils soient", a-t-elle soulign6.

0.4


I I a -


I b Ne w b
















"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


I I






Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Page 16


PAGES RETROUVEES I


La question agraire et le conflit


Jacques de Cauna P
Haiti: l'6ternelle revolution P
Editions Henri Deschamps
Port-au-Prince, 1997
(suite)
On n'en comprend que mieux sa surprise et son
indignation, lorsque Sonthonax, par l'un de ces
v6ritables"' coups politiques qui lui sont coutumiers,
accdlere brutalement le processus de liberation des esclaves
longuement mfiri et entrepris par son collbgue, le privant
ainsi, par sa proclamation du 29 aofit 1793, des fruits d'un
long et patient travail au service de la liberty g6ndrale. Ce
n'est qu'ainsi que 1'on peut comprendre le sourd
ressentiment qui perce publiquement, pour la premiere fois,
dans le pr6ambule de sa proclamation du 4 septembre
1793 : Je pr6parais la liberty de tous par un grand
exemple... et en attendant la liberty universelle, qui dans
mon plan etait trbs prochaine, je m'occupais de la r6daction
d'un reglement qui mettait presque au niveau des hommes
libres la portion d'Africains qui restaient pour quelque
temps encore soumis a des maitres. Six mois de plus, et
vous 6tiez tous libres et tous propridtaires. Des 6vbnements
inattendus ont press la marche de mon collbgue
Sonthonax. II a proclam6 la liberty universelle dans le
Nord ; et lui-meme lorsqu'il l'a prononcee n'etait pas libre.
II vous a donn6 la liberty sans propri6td... et moi j'ai donn6
avec la liberty des terres... Il n'a donn6 aucun droit de
propridtd a ceux de vos freres qui sont arms pour la defense
de la colonie... Et moi, j'ai donn6 un droit de copropridtd
a ceux qui combattaient pendant que vous cultiviez... "
Polv6rel s'explique plus nettement encore dans la lettre
qu'il envoie la veille a son collbgue aprbs avoir recu de
manibre officieuse la nouvelle de sa proclamation : Avez-
vous Wtd libre de ne pas le faire ?... Vous le savez, je d6teste
autant que vous l'esclavage... mais quelle liberty que celle
des brigands Quelle 6galit6 que celle ou il ne rbgne d'autre
loi que le droit du plus fort! Quelle prosp6rit6 peut-on
esp6rer sans travail ? Et quel travail peut-on attendre des
Africains devenus libres si vous n'avez pas commence par
leur en faire sentir la n6cessit6 en leur donnant des
propri6t6s... ? Et en lui communiquant ses proclamations
ant6rieures, Polv6rel ajoute : Je m'acheminais aussi vers
la liberty g6ndrale, mais par des voies plus douces, plus
legales... sans causer aucune commotion "...
Qui plus est, lorsque Sonthonax, acculd au


Ive rel-SonthonO

desespoir devant l'ampleur des difficulties et notamment
l'invasion anglaise, envisage s6rieusement d'abandonner
la partie en livrant aux flammes toutes les places qu'il ne
pourrait d6fendre, Polv6rel le rappelle skchement l'ordre
et a la raison en des termes non 6quivoques : Comment
rambnerez-vous les cultivateurs au travail, lorsque vous
ne pourrez leur offrir que des monceaux de cendres, lui
dcrit-il... et si vous ne les ramenez pas au travail, comment
les empecherez-vous de se livrer au brigandage... ? Ainsi
la plus belle entreprise que des hommes puissent faire pour
le r6tablissement des droits de l'homme, pour la liberty et
l'6galit6, pour la paix et la prosp&ritW de Saint-Domingue
n'aboutira qu'd d6shonorer ses entrepreneurs, perdre la
colonie sans retour et river pour toujours les chaines des
Africains dans les Antilles... Croyez-moi, ils ne sont pas
si g6ndralement betes qu'ils vous l'ont paru. Il n'y a pas
une idWe abstraite qu'on ne puisse mettre a leur portde. Ils
savaient fort bien, avant meme que nous eussions
commence leur education, qu'ils ne devaient pas d6vaster
la terre qui leur donne les vivres et les revenus ; ils
entendent bien, d'aprbs mes explications, ce que c'est
qu'une rdpublique, et pourquoi il ne faut pas de roi... J'ai
dit que je vous croyais sincere : peut-etre n'y aurait-il pas
vingt personnes dans la colonie qui pensent comme moi...
mais entendons-nous une fois, et que je sache pourquoi je
me bats, contre qui je me bats, et quels sont nos ennemis ".
Finalement, aprbs le 29 aofit 1793, c'est Polv6rel
seul qui prend les choses en mains, au point que Sonthonax
ne signe plus rien. Un rapide coup d'oeil sur les
proclamations suivantes fait apparaitre les grandes lignes
de force de ce que l'on a pu appeler le systeme Polv6rel ",
vou6 dans l'histoire agraire d'Haiti a une int6ressante
post&rit6, meme si un analyste haitien du d6but du siecle a
cru devoir d6plorer que"' l'absence de chatiment corporel
condamnat tous ces rbglements minutieux a demeurer
inappliqu6s "
Il n'est pas utile de s'attarder sur les proclamations
du 10 septembre relative aux esclaves artisans des villes ;
du 21, lib6rant les esclaves de l'Ouest et des 6 et 7 octobre
lib6rant ceux du Sud. Plus importantes sont les
proclamations compl6mentaires des 31 octobre 1793, 7 et
28 f6vrier 1794 qui r6glementent minutieusement la vie
des habitations. De cet impressionnant appareil l6gislatif
de 240 articles, nous nous
contenterons de r6sumer
quelques-unes des
dispositions les plus
novatrices : affirmation
aux c6t6s de la liberty,
d'une 6galit6 absolue sans
restrictions aucunes ;
attribution du 1/3 du
revenu (aprbs deduction
des frais de faisance-
valoir) a la communaut6
des cultivateurs ; 61ection
par eux des conseils
d'administration dans
lesquels le grant (61u) et
le propridtaire n'auront
qu'une seule voix s'ils
sont du meme avis;
engagement des
cultivateurs pour un an
avec possibility de


r6siliation ; mesures de protection pour
RMrX vieillards et infirmes..., etc. ;
4" % 6tablissement d'instituteurs en nombre
suffisant dans chaque section rurale ; possibility de
retrancher un jour suppl6mentaire de travail par semaine
(avec reduction concomitante au 1/5 de la part des
cultivateurs) ; institution de trois classes de cultivateurs:
portionnaires, a gages a l'annde, salaries a la journe ;
interdiction des chatiments corporels...
Que de luttes inutiles, que de reculs, que de
pidtinements efit 6vit6 au pays une adoption de la
proclamation de Polv6rel Comment ne pas souscrire a
cette opinion de G6rard Laurent qui ajoute que la formule
adopt6e par Sonthonax ne pouvait que r6server au pays
des remous a travers le systeme inop6rant du fermage,
p6piniere des g6ndraux-fermiers ?
En effet, c'est le system pr6conis6 par Sonthonax
dit du cultivateur portionnaire qui va pr6dominer dans
les dernieres anndes de la colonie, avec quelques variantes,
aussi bien lors de la troisibme commission civile que dans
le Sud avec Rigaud, a Jacmel avec Bauvais, et finalement
dans toute 'ile avec Toussaint Louverture qui lui conf6ra
sous la houlette militaire, sa forme la plus achev6e, celle
du"' caporalisme agraire ", toute de contrainte pour le
cultivateur, a tel point que Leclerc en personne jugera ce
systeme" trbs bon ", allant plus loin que ce qu'il n'aurait
os6 lui-meme proposer et qu'il n'6tait done pas utile d'y
changer quoi que ce soit.
Malgr6 les vell6it6s de distributions de terres,
timidement amorc6e par Dessalines et poursuivies par
Christophe et surtout, avec davantage de conviction, par
PWtion, des 1804, le cultivateur haitien se heurtera
quotidiennement a un regime de police rurale de plus en
plus sevbre dont t6moigne notamment quelques anndes plus
tard le Code Rural de Boyer qui sera nettement en retrait
sur des points essentiels : interdiction des associations de
cultivateurs grant eux-memes les habitations (article 30);
reduction au 0 de la part des cultivateurs aprbs prdlvements
d'1/5 pour le propridtaire comme loyer des installations
(art. 51-52); obligation d'avoir un permis pour quitter
l'habitation en semaine (article 71); d'etre"' soumis et
respectueux envers les propridtaires, fermiers et grants
(art. 69 et 160) ; soumission a la police rurale et repression
du" vagabondage et de l'oisivet6 (art.136, 143, 174, 180),
reduction a une demi-heure du temps du d6jeuner a midi
(art. 184) et, peut-etre plus que tout, cet article 178 qui
precise que les enfants des cultivateurs suivront la
condition de leurs parents, disposition qui subsiste encore
en pratique aujourd'hui dans l'invraisemblable s6gr6gation
sociale et juridique qui persiste anachroniquement entre
deux types de citoyens du meme pays aux 6tats civils
different : les paysans et les citadins. On imagine ais6ment
ce que Polv6rel efit pens6 d'un tel 6tat de fait.
Il n'est pas 6tonnant, que, parallblement, le paysan
haitien, aid6 par la faiblesse de l'Etat, ait d6velopp6, au fil
des anndes, une offensive g6ndralis6e de la petite
exploitation familiale qui se traduit essentiellement par un
morcellement toujours plus grand des terres et
l'effondrement de l'6conomie de march au profit d'une
dconomie de subsistance de plus en plus prdcaire.
Dans ce conflit souvent sanglant entre le"' gros
habitant et le petit exploitant ind6pendant ", la victoire
a l'usure du dernier n'est-elle pas en r6alit6 une victoire a
la Pyrrhus ? S6quelle d'un problbme colonial mal r6solu,
aggrav6 par l'inertie int6ress6e de l'oligarchie dirigeante
haitienne, le drame rural que vit Haiti des 1804 est d6ji en
fait tout entier au depart dans le conflit qui oppose en 1793
les deux commissaires de la R6volution francaise a Saint-
Domingue.


INTERNATIONAL

Corruption a Ottawa:

Le gouvernement Paul Martin

menace d'etre renverse

REPERCUSSIONS POSSIBLES SUR HAITI
Montr6al 10 Avril Un "tsunami politico-financier" d'une forte puissance frappe
la colline parlementaire et est sur le point de balayer le gouvernement liberal minoritaire
de Paul Martin issu des dernibres elections 16gislatives f6d6rales.
Les journaux du Canada et du monde entier font leur Une sur le plus grand
scandale de corruption de ce d6but de sibcle ", dans lequel sont impliqu6s d'anciens hauts
fonctionnaires, des PDG des agences de publicity et 6ventuellement des 6lus du parti liberal
dirig6 a l'6poque par le Premier Ministre Jean Chr6tien.
Qu'est-ce que c'est le scandale des commandites qui est venu jeter le discredit
chez les politiciens a Ottawa et meme jusque dans la belle province de Qu6bec?
C'est un programme politique appel6 "Unit6 nationale" qui a coit6 250 millions
de dollars aux contribuables que le gouvernement de Jean Chr6tien avait mis sur pied en
1997 afin, a-t-il dit, de contrer la monte du s6paratisme au Qu6bec qui faisait peur a
Ottawa.
C'est le ministre des Travaux Publics, Alfonso Gagliano, qui a eu la responsabilit6
de d6penser 100 millions pour la visibility canadienne au Qu6bec. Des sommes colossales
ont 6t6 verses aux organisateurs qu6b6cois d'6v6nements, de festivals ou de rassemblements
en exigeant d'eux qu'ils placent des symboles du Canada bien en evidence. Plusieurs agences
de publicity a Montr6al ont obtenu de juteux contrats de commandites. Le r6f6rendum sur
l'ind6pendance du Qu6bec de 1995 a 6t6 gagn6 par une mince avance du Non, au point ou
le PM du Qu6bec de l'6poque, Jacques Parizeau, disait dans son discours de d6faite qu'ils
ont 6t6 battus uniquement par "l'argent et le vote ethnique".
(voir Scandale /18)







Page 17


I LE COIN DE MIAMI I


Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


La communaute haitienne de Miami rend


PAR EVENS HILAIRE
evenshilaire6( hotmail.com
MIAMI, 9 Avril Les fundrailles
I de son vrai nom Karol Wojtyla ont Wtd
dernier a la Basilique Saint-Pierre de Ron


hommage a Jean Paul II etEspagnoitoccasion pour tos de
manifester leur gratitude envers le Pape Jean Paul
du Pape Jean Paul I du souverain pontife expos pr6alablement. II. Parallbment a l'Eglise Notre-Dame d'Haiti (Little Haiti),
chantdes le 8 Avril Pour tous, Jean Paul II est l'homme qui une messe a 6td 6galement chant6e en l'honneur du Pape
ne en presence d'un prdconisait la paix dans le Monde. d6funt.


million de personnes, y compris des chefs d'Etats et de
gouvernement.
Au total 75 pays ou ddl6gations participaient aux
fundrailles. Des gens sont venus de partout pour assister a la
c6r6monie fundraire du Pape Jean Paul I I, d&cWdd le samedi 3
Avril.
Le num6ro 1 americain, Georges W.Bush, ainsi que
les anciens presidents Bill Clinton et George Bush (pare) sont
partis le mercredi 6 mars pour aller s'incliner devant le corp


La communaut6 haitienne de Miami,
catholiques et protestants, n'est pas rest6e
indiff6rente. En effet, des messes de requiem ont 6td
chantdes le jeudi 7 mars, notamment a l'Eglise Saint-
James et Notre Dame d'Haiti.
A l'Eglise Saint-James, situde au 13155
Nord Ouest, 7eme Avenue, des fidNles catholiques
venant de partout ont pris part a une messe d'actions
de grace chant6e en trois langues: Krey6l, Anglais


Le cur6 de la paroisse de Notre-Dame, le r6v6rend
pare Reginald Jean Marie, a fait savoir que Jean Paul II avait
accompli d'importantes missions au sein de l'Eglise
catholique. Pour les fidbles de l'Eglise Notre Dame d'Haiti,
ce Pape 6tait unique en son genre.
Malgr6 les divergences d'id6es, certains pasteurs
protestants ont exprim6 leurs sympathies a la communaut6
catholique a la suite du d6ces de Jean Paul I I.


Un groupe de supporters d'Aristide organisaient lundi un sit-in

au centre ville de Miami contre le Premier ministre Gerard Latortue
Le chef du gouvernement de transition G6rard Lavariste Gourdin, de l'organisation VEYE aussi pour exiger l'dlargissement de tous les prisonniers
Latortue devait participer ce lundi a une rencontre avec des YO, a fait savoir que l'objectif de ce mouvement de politiques.
officiels am6ricains, notamment le gouverneur de l'Etat de protestation, c'est pour dire NON aux actes de La Police de Miami a remis aux organisateurs du
Floride Jeb Bush. violence qui font rage aux quatre coins du pays. Et sit-in une lettre d'autorisation.
M. Latortue devait prendre la parole vers llheures
am. Sur ce, les partisans du president en exil ont annonce
l'organisation d'un sit-in devant les locaux de l'h6tel ob allait Execution par la police de Ravix Rem issainthe
se derouler la reunion.
sedroulerlarunet de Jean Anthony alias Grenn Sonnen:


Little-Haiti rend le gouvernement

Sde transition responsable


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11th Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


La nouvelle de la mort des ex-militaires
Ravix R6missainthe et Jean Anthony a fait l'effet
d'une bombe a Miami. La communaut6 haitienne,
qui est toujours a l'coute de tout ce qui se passe
en Haiti, a Wtd totalement prise de court. La
majority des personnes qui ont opine sur cette
double disparition, ont point du doigt le premier
ministre G6rard Latortue comme responsable.
Selon elle, l'6quipe au pouvoir est passe a une
vitesse sup6rieure dans la repression apres
l'assassinat de Labany6 a Cit6 Soleil.
D'autres pensent que c'est un coup dur
pour la cause des militaires d6mobilis6s qui
mbnent une lutte pour la reconstitution de l'Armee.
Selon eux, le locataire de la primature a
trahi les "combattants de la libertC" (titre que


Latortue avait donn6 lui-meme aux anciens militaires aprbs
le renversement de Jean-Bertrand Aristide).
Tandis que des supporters du gouvernement de
transition ont applaudi le travail accompli par la Police
Nationale d'Haiti (PNH). Car, disent-ils, les ex-militaires,
notamment Ravix Remissainte et Sonnen, sont des fauteurs
de troubles.
Dimanche matin, peu avant l'annonce de sa mort,
Rend Jean Anthony dit Sonnen intervenait a l'6mission
PIMAN BOUK pour confirmer l'assassinat de son frbre
d'armes Remissainthe tomb6 la veille samedi.
Jean Anthony parlait d'une voix triste contrairement
a ses declarations pr6c6dentes sur l'assassinat de Labanyb.

Evens Hilaire


Deces du journaliste Robenson Laraque
Reporters sans frontieres exprime sa profonde Laraque Robenson est d6c6d6, le 4 avril 2005, dans un h6pital
motion aprbs l'annonce du d6cbs, le 4 avril 2005, cubain oi il avait 6t6 admis aprbs avoir re9u deux balles, au
de Laraque Robenson, 25 ans, de la radio Tele cou et a la t&e, lors d'une fusillade le 20 mars pr6c6dent a
Contact, grievement bless lors d'une fusillade le Petit-Goave. (vir D s / 0)
20 mars a Petit-Goave (sud du pays). (vor eces /


8772 I E 2 Eme \overiLue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
Connection teliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* Mnnev Ordrpr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Prldnits nonr phpevepn


- IV % It-5% % t FIt ItIIII j1%Pil -







Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


Page 18


I Les Jeux de Bernard I


GRILLE DE PROGRAMME

M6lodie 103.3 fm

74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
T61: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: pub@haitienmarche.com URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Blon TR veil en musique

6h30- 7h00 An Pipirit cihantant
Journal creole de la journ6e avec Yves Paul L6andre


7h00 10h00


lOhOO Midi


12h00 12h15


12h15-2h00


MN lodie e IMatin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
A Haute Voix avec Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Les Invit6s du Jour

M6lodie Matin chaque samedi est anim6e
par RapahUl Fqui&re

Le IDisque de I' Audiiteur
animation: Jacques Lacour

Le MTidic
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

Lady Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie


2h00-3h00 C'est si bion
en chansons...
Emission de Chansons Francaises

3h00-5h00 Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


5h00
6h



7h00 8h30
8h30 9h00

lOh00






9h00 et au-deli


Le Journal de 5 Heures
Sport Actualit6 s
avec AGilert LeysaGrald Alphtonse, Mario
B arreau et Ja Ecy Marc

Amor y Sabior
Soir Informations

1Notre Grand concert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique)

Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h I Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


En bret...
(suite de la page 15)
Accompagn6e du porte-parole de la Police
Civile Internationale (CIVPOL), Daniel
Moskaluk, la porte-parole de la police
haitienne, Gessi Cameau Coicou, a montr6 a
la presse un ensemble d'armes a feu, dont 4
fusils Galil, 3 fusils T 65, 1 kalachnikov et
mame un lance-grenade.
En plus des armes et munitions, la police a
6galement fait voir aux journalistes plusieurs
vehicules tout terrain que les bandits avaient
vol6s pour commettre des forfaits B la
capitale. Elle a rappel6 6galement que 18
suspects ont 6t6 arrat6s.
Les 9 et 10 avril, lorsque les units de la
police sont intervenues sur le terrain face a
la bande de Jean Anthony, elles ont essuy6
des tirs a l'arme automatique et ont df
riposter a la menace, a pr6cis6 le porte-
parole de la CIVPOL.
Moskaluk a estim6 qu'aprbs ces coups
ports aux bandes armies par la police, ces
dernibres pourraient &tre amen6es a revoir
leur strat6gie et a augmenter le niveau de


menace. Iviais, les forces ue i orure SOUL
prates a r6agir, a-t-il assure, en invitant les
individus arms a se rendre.
D'autres zones volatiles de la capitale, qui
constituent des repbres de bandes armies
figurent parmi les priorit6s, en particulier
Cit6 Soleil (p6riph6rie nord) et Belair
(centre de la capitale) a fait savoir
Moskaluk.


- d d e S




"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"






e 4 4 *


Corruption Ottawa:

Paul Martin menace d'etre renvers6

REPERCUSSIONS POSSIBLES SUR HAITI


(Scandale ... suite de la page 16)
Ce discours "maladroit" lui a fait
perdre le pouvoir et il ne s'en est jamais
excuse, malgr6 les protestations des minorit6s
culturelles au Qu6bec.
Des millions ont 6t6 vers6s a des
agences de publicity qui avaient leur
accointance ? Ottawa et au parti liberal au
pouvoir.
Plusieurs en ont profit6 pour se
remplir les poches et ont en retour finance la
caisse du parti qui allait aux elections et qui
avait besoin de beaucoup d'argent.
La loi interdit aux particuliers de
donner plus que 1000 dollars aux partis
politiques. En guise de reconnaissance aux
lucratifs contrats qu'ils ont eu des travaux
publics, les patrons des agences ont retourn6
plus d'un million de dollars aux coffres du
Parti Lib6ral du Canada (PLC). Ils l'ont fait
ill6galement, ils le savaient, mais ils disent
qu'ils n'avaient pas le choix, sinon ils allaient
&tre retires de la liste des privil6gi6s.
Jean Chr6tien n'6tait pas au pouvoir
et c'est son successeur Paul Martin qui cope.
Dans un souci de transparence et de
d6mocratie, le nouveau PM a demand
l'ouverture d'une enquate s6rieuse et
ind6pendante. Un juge anglophone Jhon
Gomery est charge de faire toute la lumibre
sur cette affaire qui a pris des proportions
insoup~onn6es et qui fait d6j rouler des tates
proches des lib6raux.
Paul Martin a lui aussi fait son petit
tour devant la commission d'enquate, qui
si6geait a Ottawa, pour dire qu'il ne savait
absolument rien de ce programme, alors qu'il
6tait ministre des Finances de Jean Chr6tien.
Le ministre des travaux publics Alfonso
Gagliano qui avait le cordon de la bourse du
programme des commandites, d6mis par Paul
Martin comme ambassadeur au Darnemark,
rentr6 d'urgence au pays, cafouille et nie tout...
Il y a plus d'un mois la commission
a d6m6nag6 ses p6nates a Montr6al pour


6couter les nouveaux riches des agences
incrimin6es.
C'est la consternation dans les
milieux politiques au Canada et au Qu6bec.
D'ailleurs, le nom du Parti Qu6b6cois est cit6
pour avoir empoch6 150.000 dollars de ce
qu'on qualifie de "l'argent sale" des
commandites. Bernard Landry du PQ declare
que le parti va tout rembourser jusqu'au
dernier centime. Les lib6raux du Qu6bec sont
eux aussi points du doigt. Son chef Jean
Charest s'en defend, lui qui est en difficult
dans les sondages n'avait pas besoin d'un tel
scandale.
Au Qu6bec, moins sous le choc que
le reste du Canada, on se r6volte contre cette
manipulation consid6r6e comme un vol des
taxes des contribuables par les lib6raux et
leurs amis. D6ji les qu6b6cois nationalistes
ravent de faire payer les lib6raux pour ce
scandale. On voit de l'6lection dans l'air. Le
Parti Conservateur du Canada dirig6 par
Stephen Harper pourrait arriver au pouvoir a
la faveur de cette crise sans pr6c6dent qui fait
perdre des points aux lib6raux.
E Ottawa, le Bloc Qu6b6cois,
proche des souverainistes du Qu6bec, bat la
grosse caisse en sourdine pour le depart de
l'6quipe Martin. Gilles Duceppe, chef du
Bloc a Ottawa est pressenti comme le futur
chef du Parti Qu6b6cois a la place de Bernard
Landry, pour mener le Qu6bec vers
l'ind6pendance. Le Parti Lib6ral du Canada
est l'empacheur de danser en rond de cette
ind6pendance. Si le Bloc s'alliait avec les
Conservateurs par un vote de non-confiance,
le PLC serait renvers6 et la voie serait libre
au Qu6bec pour un r6f6rendum possiblement
gagnant par les ind6pendantistes. Le Canada
anglais et le Qu6bec ne font pas bon manage.
Alliance ou pas. Une fois le Parti
Conservateur du Canada au pouvoir a la place
du PLC, tout sera remis en question.

Et Haiti dans tout cela ?
(voir Scandale / 20)






Page 19


I Ti gout pa ti gout I


Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11







Mercredi 13 Avril 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 11


OTTAWA-SCANDALE-HAITI
(suite de la page 18)
I1 n'y a de doute pour personne que le Parti Lib6ral
du Canada avec Paul Martin a sa tate, joue un role trds
important dans le processus de transition d6mocratique en
Haiti. Des figures comme Denis Coderre, Pierre Pettigrew,
Jacques Saada et le PM Paul Martin dans opposition ne
pourront plus grand-chose dans le dossier haitien qui sera
confi6 a d'autres sp6cialistes qui l'orienteront a leur fagon.
Toute l'aide programme pour Haiti ( 180 millions) pourrait
&tre redirig6e et rien n'est sftr dans le domaine de l'humanitaire
en g6n6ral.
Les relations des conservateurs avec les actuelles
autorit6s haitiennes pourraient &tre diff6rentes de celles des
lib6raux? Lors du coup d'6tat de 1991 contre Jean Bertrand
Aristide, le Premier ministre conservateur Brian Mulroney
avait trait le g6n6ral putschiste Raoul C6dras de "voyou".


Page 20


I L'ACTUALITE EN MARCHE I


E n bref ... (suite de la page 18)
du caf6 lorsque les soldats de la MINUSTAH lui ont tir6
dessus.
Les residents de Cit6 Soleil ont affirm que les 3 victimes
etaient des enfants qui ne pouvaient avoir rien a voir avec
des actes de violence a Cite Soleil

Note de Presse de Fanmi Lavalas
Date: 6 Avril 2005
7 avril 1803- 7 avril 2005, Fanmi Lavalas rappelle que cela
fait 202 ans depuis que la France esclavagiste, dans
l'indiff6rence complice des autres puissances coloniales,
pensait 6touffer les cris de liberty du peuple
haitien, en organisant l'enldvement et la mise a mort du G6nie
des Noirs, l'in6galable Toussaint Louverture .
L'ann6e 1803 a 6t6 marque par une intensification de la guerre
d'extermination ordonn6e par Napol6on Bonaparte contre la


humaine. Mais l'appel vers la liberty, la mobilisation et la
combativite de nos Peres ont ete plus forts que cette super armee
napoleonienne triomphante partout en Europe.
Fanmi Lavalas en communion avec le peuple
haitien rend un hommage solennel a Toussaint Louverture qui
a triomphe dans la mort et sur la mort pour creer l'ouverture
aboutissant a la fondation de la Premiere Republique Negre
Independante du monde. Les assassins et les massacreurs ont
ete defaits. L'humanite entire a triomphe. En ce 7 avril 2005,
treize mois apres le kidnapping du President
democratiquement elu de la Republique d'Haiti et son exil
force, l'annee meme de la celebration du bicentenaire de son
independence, Fanmi Lavalas s'interroge sur le r61e de la
Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation d'Haiti
(MINUSTHA ) qui semble osciller entre l'application stricte
de son mandat, et l'appel des secteurs anti-democratiques qui
n'ont d'inter&t que d'assister a l'extermination d'un peuple qui
n'a commis d'autres crimes que de s'attacher a son reve de
liberty, de justice et de democratic.
En ce jour memorable de la mort du Precurseur de l'Independance
Nationale, source d'inspiration pour
les humanistes et democrats du
monde entier, Fanmi Lavalas d'une
part lance un appel urgent h tous les
acteurs de la crise haitienne pour que
cessent les massacres perpetres contre
la population; et d'autre part rappelle
i tous ses membres, sympathisants et
r toute la population que seules la
resistance pacifique et la mobilisation
continue dans l'unite peuvent
conduire au retour h l'ordre
constitutionnel et h la fin du
gouvernement illegal et illegitime du
29 fevrier.


DWcs d'un journaliste
(suite de la page 17)
Ce jour-l1, des soldats de la
MINUSTAH avaient tent6 de
reprendre le control d'un poste de
police occupy par d'anciens
militaires. Deux d'entre eux et un
soldat de la paix sri lankais avaient
6t6 tu6s lors des changes de tirs.
Laraque Robenson assistait aux
affrontements du haut du balcon de
Tele Contact.
" Les affrontements ont 6t6 trds
violents, a expliqu6 a Reporters
sans frontidres Fred Jasmin,
directeur de la station. J'6tais avec
des colleagues dans l'escalier.
Le directeur de Tele Contact
attribue les coups de feu aux
soldats de la MINUSTAH. Ce
sont eux qui ont tir6, a-t-il assure a
Renorters sans frontifres.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs