Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00253
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: February 9, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00253
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00002-09-2005 ( PDF )


Full Text














Haiti en Marche edition du 9 au 15 F6vrier 2005 Vol. XIX No. 2


HAITI-POLITIQUE


Une semaine des dupes
ANALYSE


PORT-AU-PRINCE, 5 F6vrier Il y avait un tel
foss6 entre le discours du Premier ministre int6rimaire

IMAGES DE CARNAVAL


Carnaval des enfants au kiosque Occide Jeanty
photo YL/HenM

Carnaval de Rio P.14


Voici ce que perdent chez eux les Br6siliens qui
assurent la s6curit6 a notre carnaval.


G6rard Latortue donnant l'investiture a ses nouveaux
ministres au nom du besoin de cohesion et d'efficacit6 de
l'action gouvernementale et le d6sordre indescriptible qui
a marqu6 ce l6ger replatrage minist6riel. Comment croire
dans les capacit6s d'un gouvernement ainsi form a
atteindre un tel but. Voire organiser des elections s6rieuses
dans des circonstances aussi contraires.
Une semaine des dupes. Cela commenca par un
communique officiel annoncant le transfert de l'ex-
lieutenant g6n6ral Herard Abraham a la tete de la diplomatie
haitienne (Affaires 6trangeres) et son remplacement comme
ministre de l'Int6rieur par Michel Bernardin, jusque 1l
ddlgu6 d6partemental de l'Ouest.
Renvoi aussi de la titulaire du Commerce,
Danielle St. Lot, en faveur de la pr6sidente d'une
association d'industriels, Marie Claude Bayard.
Leur installation devait avoir lieu le mardi ler
f6vrier. Mais en arrivant au Palais National, coup de theatre:
les journalistes apprirent que la c6r6monie a 6t6 reported.


Apre dans


tanbou lou!
Selon le porte-parole de la Pr6sidence, Michel Brunache,
l'Ex6cutif voudrait avoir plus de temps pour 6tudier le
dossier des ministres d6sign6s.
La machine a rumeurs se mit aussit6t en action,
et cette fois au moins elle ne s'est pas trompe. Michel
Bernardin fut accuse d'accointances sous le regime de
Francois Duvalier qui le rendent indigne d'exercer une
fonction aussi importante et aussi vitale a l'approche des
elections g6n6rales.

Assassinat en 1966 de Jacques Holly
et Frangois Parisien ...
Le ministre de l'Int6rieur design 6 tait lors un
prot6g6 de l'ex-beau-fils de Papa Doc, le colonel Max
Dominique. La bande a Dominique commit tant d'exces
(pourtant a une 6poque oh c'6tait tout a fait normal) que
(voir Dupes / 4)


Politique negative et


politique positive!


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 3 F6vrier Nous 6coutions
les commentaires de notre collbgue Dominique Batraville
a propos de la conference pr6sent6e mardi (1" f6vrier) a
1'Institut Francais d'Haiti par le professeur HWrold
Toussaint sous le titre: "Messianisme et Utopie: quel
avenir pour la d6mocratie en Haiti?"
Il semble qu'une bonne partie de la conference
ait trait des pr6sidences de Duvalier pore et de Jean-
Bertrand Aristide, le pr6sident-pretre (Duvalier se
pr6sentait sous l'6pithete de Ecce Omo, done l'envoy6
de Dieu) et le pretre-pr6sident, bien entendu Aristide.
Deux personnages qui sont en effet destin6s a
passionner la litt6rature politique haitienne.
Cependant en 6coutant les commentaires de
Dominique Batraville, il nous est venu a l'esprit que l'un


DOSSIER
CLIFFORD LAROSE

La diplomatie
haitienne
en difficulte
SANTO DOMINGO PORT-AU-PRINCE, 3
F6vrier Dans les milieux diplomatiques et de la justice
dominicaine, la representation diplomatique et
consulaire haitienne est aujourd'hui sujet de
commentaires d6sapprobateurs, mettant a nu les
faiblesses de notre diplomatie. (voirDiplomatie / 7)


i


des aspects principaux de la politique en Haiti est d'etre
base quasi uniquement sur des criteres n6gatifs: la haine
sociale, l'esprit de revanche, la jalousie.
Et c'est une tendance qui s'est accentu6e au
fur et a mesure, au lieu de suivre les tendances ou
clivages d'un certain modernisme en application
aujourd'hui, par exemple, pas plus loin que chez nos
voisins dominicains.
Un president Dumarsais Estim6 (1946-1950),
bien qu'il eut 6t6 attaqu6 comme noiriste, n'en confia
pas moins la construction du Bicentenaire a ceux que le
pays poss6dait comme ses meilleurs talents, qu'ils
fussent mulatres, noirs ou blancs.
Paul Magoire se glorifiait d'etre un maitre du
"roule m de b6", c'est-5-dire qui avait trouv6 la juste
(voir Politique / 6)


Haiti en Marche


Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere au Bois Verna
Tdl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miami, Florida 33150
Tdl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montr6al 514 337-1286
email: pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com
T ihrarv nof (nCnmroP :41tT.N 1 0 4-189


ComCEI
A/ o aw& .oi s


Nemanquezpas
notrepubli-reportageal'interieur


L'EVENEMENT
4 policers abattus dimanche
La Police accuse les militaires demobilis6s


P. 17


-4J^


--


-1








EN PLUS ... ENBREF...


Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


Port-au-Prince, 7 F6vrier La
semaine dernibre est dcWdd h l'h6pital du
Canap6-vert Issa El Saieh, un monstre
sacr6 de la musique haitienne qui ne laisse
pas une certaine g6n6ration de m6lomanes
indiff6rente. Ironie du sort, il est mort en


pleine p6riode carnavalesque qui est la fete
de la musique I1 rejoint dans l'au-del5
ses frbres musiciens Guy Durosier, W6bert
Sicot, Nemours.Jean-Baptiste, Dizzy
Gillespie, Antalcidas Murat, Ti roro...
Issa n'6tait pas seulement un
musicien, pourtant c'est sous ce titre que
beaucoup l'ont connu et appr6ci6. I1 tait
aussi peintre et un grand collectionneur
d'oeuvres d'art haitien. Lors d'un de ses
s6jours a New York, il avait subi
l'influence des plus grands maitres de la
musique afro-am6ricaine tels Charlie
Parker, Lester Young, Walter Thomas,
Budd Johnson, Eddy Berfield, John
Coltrane ...
On a beaucoup dit et 6crit sur cet
homme qui, en d6pit de sa notori6t6, 6tait
rest peu bavard sur la contribution qu'il
a apport6e dans les domaines de la
musique, de l'art et du sport de son pays.
Son nom est souvent cit6 dans la
presse 6trangbre comme une r6f6rence a
la musique haitienne. Cependant les
m6dias nationaux et de la diaspora n'ont
pas suffisamment aid6e mieux faire
connaitre a la g6n6ration pr6sente cet
artiste de grande envergure.
D'autre part, les nombreux
disques qu'il avait enregistr6s ne sont pas
disponibles sur le march haitien, sauf
celui reproduit par Fred Paul sous le label
Mini Records a la fin des ann6es 90.
I1 n'a jamais &t6 d6cor6 d'aucun
ordre de la R6publique. I1 n'aimait pas la
gloire. D'autres artistes, disait-il, m6ritent
d'etre honors.
Issa El Saieh est n6 le 22 f6vrier
1919 a Petit-Goave (Haiti) de parents
d'origine palestinienne. Ayant voyage trbs
t6t aux Etats-Unis, il a fait ses 6tudes a
Boston jusqu'au college.
Issa 6tait trbs dou6 pour les
sports. II a &t6 d'ailleurs l'un des
fondateurs de l'association de Basket en
Haiti. II pratiquait le baseball, le basket,
le foot-ball am6ricain, le hockey, la boxe


et meme la lutte. II 6tait trbs costaud
jusqu'5 sa detention pendant un mois a
Fort-dimanche sous le regime de Papa
Doc. Il n'a jamais repris du poids depuis.
En 1933 il jouait de la clarinette
dans une fanfare militaire a Boston. De


retour en Haiti, il n'avait pas tard6 a mettre
sur pied l'orchestre Saieh qui a fait danser
l'l6ite haitienne dans les boites de nuit les
plus hupp6es de Port-au-Prince.
Issa mettait beaucoup de soins
dans l'harmonie musicale de son
repertoire. Pour am6liorer la performance
de son orchestre, il avait mis sous contrat
le fameux pianiste-arrangeur cubain Bebo
Valdez.
II a profond6ment marqu6 la
scene musicale haitienne qui a connu son
apog6e pendant l'exposition universelle
du Bicentenaire de la fondation de la ville
de Port-au-Prince. PWriode ou la culture
haitienne a connu ses heures de gloire
avec, entre autres, la Troupe Folklorique
Nationale, Le Super Jazz des Jeunes,
Lumane Casimir ...
A-t-il fait fortune dans la
musique? Ce n'estpas stir. Issa jouait pour
son plaisir personnel ainsi que pour celui
de ses nombreux fans. Les plus grands
musiciens haitiens de l'6poque c6toyaient
avec respect ce grand chef d'orchestre: les
frbres Webert et Raymond Sicot, Nemours
Jean-Baptiste, Guy Durosier, Joe
Trouillot, Herby Widmaier, Charles
Dessalines, Nono Lamy, Ti Marce, Ti roro
... pour ne citer que ceux-l1.
Aprbs s'etre retire de la musique
pour prendre la relive des affaires de la
famille, Issa a ouvert une galerie d'art et
est meme devenu l'un des plus grands
collectionneurs d'oeuvres d'art haitien au
monde. Heureusement qu'il avait d'autres
cordes a son arc. Dans cette nouvelle
carribre, il a ouvert la voie a des peintres
qui allaient devenir c61ebres comme
Philom6 Obin, Andr6 Pierre, Hector
Hyppolite, Andr6 Normil et autres.
II a servi de guide local a de
grands intellectuels strangers de passage
en Haiti tels Graham Greene, Andr6
Breton qui exploraient la culture de la
premiere r6publique noire.
(voir Musique / 8)


ARTS & SPECTACLES


Issa El Saieh,


un monument musical


Page 2


4 policiers en patrouille tu6s dimanche ; la Police accuse les
d6mobilis6s
Ce sont des militaires d6mobilis6s qui ont abattu 4 policiers d6tach6s du c6t6 de Carrefour
Clercine, banlieue de la capitale, pour aider a d6gager un char carnavalesque.
Le char se faisait attendre. Les 4 policiers qui sont de service au commissariat de
l'A6roport international furent d6tach6s pour aller donner un coup de main, alors que
presque toutes les units de la PNH (Police Nationale d'Haiti), doubles des casques bleus
de 1'ONU (Minustah), assuraient la tache difficile de prot6ger le cortbge carnavalesque au
centre-ville de la capitale.
Selon la porte-parole de la police, Jessy Cameau Coicou, communiquant l'information lors
d'un point de presse impromptu lundi aprbs-midi au commissariat de l'A6roport, le
v6hicule des 4 policiers a 6t6 attaqu6 sans crier gare et sans explication aucune par un autre
vehicule transportant des individus qui ont 6t6 identifies sans hesitation par Mme Coicou
comme 6tant des militaires d6mobilis6s. Ils ont vid6 leurs armes aprbs avoir bien identifi6,
selon elle, que ce sont des policiers.

Des Haitiens fuient les 3 jours gras ...
La ministre de la Culture, Mme Magalie Comeau Denis, et celui de la Justice, Bernard
Gousse, ont fait savoir que toutes les dispositions ont 6t6 prises pour garantir la s6curit6 du
carnaval. Cela n'a pas emp&ch6 une foule incroyable de quitter le pays pour fuir les trois
jours gras. American Airlines a df installer un Air Bus sur le trajet Port-au-Prince Miami
et chaque jour il partait rempli.
Par ailleurs, le parcours carnavalesque a 6t6 modifi6 : D6part Stade Sylvio Cator Rue
Oswald Durand, Grand-rue, Rue des casernes, Champ de Mars et retour au Stade Sylvio
Cator.
O sont ces conteneurs que l'on installait tout autour de la pelouse du Champ de Mars pour
en barrer l'accbs et prot6ger les parterres des milliers de gens venus faire la fete pendant les
trois jours gras? A moins que le Champ de Mars n'ait plus beaucoup d'importance, malgr6
la beauty de la Place des h6ros de l'Ind6pendance et les millions d6pens6s r6cemment pour
sa renovation.

D6sarmement en vue du carnaval
Le gouvernement a form une commission pour le d6sarmement dans l'id6e d'emp&cher la
circulation d'armes ill6gales dans le pays.
La porte-parole de la Police Nationale d'Haiti, Mme Gessy Cameau Coicou, a annonc6 les
nouvelles dispositions du haut commandement de l'institution policibre pour la p6riode
carnavalesque. Tous les permis de port d'arme seront provisoirement annul6s durant ces
festivit6s. Seuls les policiers en service seront autoris6s a porter leur arme. D'autre part, le
parcours ainsi que l'horaire du carnaval ont 6t6 modifies. Le cortbge partira du Stade
Sylvio Cator pour se rendre au Champ de mars.

Nouvelle aide du gouvernement am6ricain en perspective
Le gouvernement am6ricain a promis une enveloppe de $ 40 millions US a Haiti dans le
cadre de la lutte contre le sida. La nouvelle a 6t6 rendue publique par Randall Tobias,
responsable de l'administration Bush dans la lutte contre la pand6mie.

50 militaires am6ricains d6barquent en Haiti dans le cadre d'une
mission humanitaire
50 militaires am6ricains, des Marines, sont arrives dans la ville des
Gonaives dans le cadre d'une mission humanitaire devant durer prbs de 4 mois, a
constat6 sur place un collaborateur de Haiti Press Network.
Les militaires am6ricains sont arrives a bord du navire amphibie "USS Saipan". Ils
pr6pareront une base pour les autres militaires (200 au total) qui seront affect6s
"exclusivement a des teaches humanitaires", a pr6cis6 un communique de
l'ambassade des Etats-Unis. 150 autres militaires am6ricains sont attendus, d'ici le 15 f6vrier,
afin de compl6ter le contingent envoy dans le pays dans la cadre d'une op6ration
technique d6nomm6e "Nouveaux horizons Haiti 2005".
Les marines seront tous bass aux Gonaives et doivent participer a des travaux
de reconstruction de 3 cole et de forage de puits art6siens. Ils fourniront
6galement a la population des Gonaives des soins m6dicaux et dentaires de base.
















."Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


















L'Arrestation de Manes Paoutine et Jacques D6jean
La police a proc6d6 a l'arrestation de Manbs Paoutine, un ancien magistrat sous le
gouvernement de Pr6val et de Jacques D6jean, comptable en chef du MPP- Mouvman
Peyizan Papaye pour avoir d6tourn6 la coquette somme de HUIT CENT MILLE
GOURDES (800.000 Gdes) qui 6tait pr6vue pour des travaux a Cerca-la-Source.

20 millions de dollars pour la protection du bassin versant du Fleuve
Artibonite
Un montant de 20 millions de dollars americains sera consacr6 a un programme de
sauvetage du bassin versant du fleuve Artibonite, que partagent Haiti et la R6publique
Dominicaine. (voir En bref / 18)


Le Maestro Issa El Saieh
photo illustrant le CD de Mini Records







Mercredi 9 F2vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


Page 3


CANDIDATURE OEA


rr
m ...

-
- *w -.

. . ..
w -


- m ~ le 4


A luea r st onsacr

chaquejour est consacre


a travaillr durement pour ls 400,000 clients,


d'ici et de la diaspora,


qui I'ont honor de leur confiance.


q es 400,000 clients, la Unibank dit e rci



4lMerci de nous donner I'opportunitt de vous offrir l meilleur accucil,

ls meileures heures d'ouverture et le meilleur service bancaire d'2laiti.

Durant cette annte 2004, la trnibank a encore tenu ses promesses

d'etre la banque de tous les haitiens;

d'dtre une entreprise citogenne, honntte et solide.

C'est en renouvelant ces mimes promesses

qu'elle vous souhaite, a vous et a vos families,


urn, 2Loi de Taix et um w, e 22005 6hrimw




SL,, UNIBANK
Fl II I*****

"Faisons route ensemble"


- S I

."


L'EVENEMENT SOMMAIRE
4 policiers en patrouille abattus
La Police accuse les militaires d6mobilises p.17
ANALYSE
Une semaine des dupes
Apre dans, tanbou lou p.l
ACTUALITE
Remaniement ministeriel apres annulation de deux
nominations p.4
Mise au point de Marie Claude Bayard et de Michel
Bernardin pp.5 & 6
La diplomatie haitienne en difficult p.1
Gerard Jean Juste en faveur du retour du President Aristide
p.8
Fanmi Lavalas ne participera pas aux prochaines elections p.9
Visite d'un candidat au poste de Sec. G6n. de l'OEAp.3
POLITIQUE
Politique negative et politique positive! p.1
Au chevet du Tiers monde p.16
ARTS & LETTRES
Issa El Saieh, un monument musical p.2
A la recherche de Jean Rabel p.12
L'etrange coiffeur de Edwige Danticat p.14
Foule a Kigali pour un documentaire de Raoul Peck p.14
SECURITE
Lettre ouverte aux "chimeres" p.12
Montreal: saisie record de cocaine venant d'Haiti p.14
MEDIAS
Tenue d'un forum d'urgence sur la liberty de la presse
en Haiti p.3
SANTE
Les US doublent leur aide contre le sida p.16

o -


o -


-ap


*- .~


a -.


- a


--- "Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"

_ nd -


.-, -


a~ -


* .



- -
m -I


-.1- la
k -M -
-r -

-~ - ~ r ~ -


.-
-


- -


Fiche d'Abonnement a Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison a domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


1 An


4


6 Mois


1 An


I


- tab


* -


- *


- -


o 9
O


- -
rr


I



I








UNE ANALYSE


Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


Une semaine des dupes


(Dupes ... suite ae la lere page)
le dictateur lui-meme finit par s'en d6barrasser.
Des sources en diaspora rapportent que Michel
Bernardin a toujours W6t soupconn6 d'implication


Le President provisoire Boniface Alexandre
et le Premier ministre G6rard Latortue
photo Haiti en Marche
directe dans "'assassinat en 1966 de deux jeunes
professionnels, Jacques Holly et Francois Parisien."
D'un autre c6t6, la nomination de la pr6sidente
de 1'ADIH (Association des Industriels d'Haiti)
soulevait aussi problbme. Marie Claude Fombrun
Bayard possede la nationality am6ricaine. Et en vertu
de la constitution haitienne, elle ne peut exercer la
fonction minist6rielle.
Les observateurs n'en reviennent pas que
l'Ex6cutif ne se soit d'abord mieux renseign6 avant
d'annoncer officiellement ces nominations.
AprEs une valse hesitation de deux jours,
Michel Bernardin est remplac6 par un ancien juge en


Cassation, Me Georges MoYse, et Mme Bayard se voit pr6f6rer
un ancien vice-pr6sident de la Chambre de commerce, Joseph
K6nol.

Victime d'un "deal"...
Mais ce n'est pas tout. Danielle St Lot, la ministre du
Commerce sortante, se serait plainte d'avoir W6t victime d'un
"deal" entre la Pr6sidence et la Primature. Le ministre des
Affaires 6trangeres r6voqu6, Yvon Sim6on, 6tait un homme
du Palais National, done il fallait que quelqu'un parte aussi
dans l'autre camp, celui de la Primature.
Conclusion: le gouvernement int6rimaire n'est pas
seulement en panne a diff6rents niveaux, mais il serait aussi
profond6ment divis6, balkanis6, chacun accroch6 a ses attributs
et, bien 6videmment, aux avantages qui en d6coulent.
Le Premier ministre a beau exhib6 tout son talent
d'orateur lors de la c6r6monie d'installation jeudi, la magie ne
passe pas ...
Personne n'y croit plus, meme les plus fanatiques du
coup de vent qui a emport6 Jean-Bertrand Aristide le 29 f6vrier
2004.

"Haiti mele" ...
Le theme le plus populaire du carnaval 2005 c'est
"Haiti mele", c'est-5-dire nous sommes faits comme des rats!
Autre proverbe tout a fait de circonstance: "Apre dans,
tanbou lou." En effet, l'ann6e en Haiti est traditionnellement
divis6e en deux temps. La p6riode la plus dure est celle qui va
de la fin du carnaval jusqu'aux vacances de juillet. C'est
l'6quivalent de ce qu'on appelle dans la paysannerie la p6riode
de soudure, et la plus redout6e par tout gouvernement haitien.
Aristide a 6te renvers6 l'ann6e dernibre juste au lendemain du
carnaval.
Pourtant personne de raisonnable ne souhaite un
renversement aussi abrupt du gouvernement de transition,
quelque impuissant que celui-ci se r6vble a aml6iorer la
situation, ni meme a empecher un total effrondement. La raison
est que tant de secteurs sont prets a se jeter a la gorge les uns
les autres.
La question c'est plut6t comment sortir de cette
impasse?
On nous r6pond: les elections. Le Premier ministre
Latortue, trahissant ainsi tout l'inconfort de sa situation, a
annonc6 qu'il a hate de passer les renes au prochain president
elu.
Mais comment avoir des elections dans la situation
actuelle? Et quelles elections?
Comment avoir des elections si elles risquent de n'etre
pas favorables aux


secteurs qui ont renvers6
Aristide et qui depuis
lors se partagent en
monopole toutes les
avenues du pouvoir et


si jalousement (regardez toutes les difficulties pour
entreprendre ce mini-remaniment minist6riel).

Une course contre la montre pour
bloquer toutes les avenues du pouvoir...
Aujourd'hui on a meme l'impression d'une course
contre la montre afin d'occuper le moindre espace avant
l'arriv6e des nouveaux locataires, 6tant donn6 que ces
elections c'est l'inconnue totale.
D'aucuns vous disent que George W. Bush aura
"ses" elections en Haiti s'il a pu les organiser en Irak.
Mais Haiti n'est pas l'Irak. Saddam Hussein s'est
appuy6 sur une minority (les sunnites) pour dominer la
majority chiite. Ce sont ces derniers qui ont profit des
r6centes elections pour reprendre leur influence.
En Haiti, les tombeurs d'Aristide n'ont pas la
majority de leur ct&. Loin de 1 ...
Secundo, l'histoire du pays ne connait pas ce genre
de subtilit6s. C'est vae victis. Les vaincus doivent se faire
oublier pour un temps. Soit la prison, soit l'exil si vous
arrivez a 6chapper a la mort.
Mais voici que le blanc exige des elections alors
que rien n'est pret, c'est-a-dire que les vainqueurs du 29
f6vrier 2004 ne sont pas encore stirs de pouvoir dominer le
processus.
De plus, c'est l'international qui sera en charge
de la s6curit6, de la supervision, bref de l'organisation. Et
qui tient surtout les cordons de la bourse ...
En 1957, c'est l'arm6e d'Haiti qui ajou6 ces r6les
hissant le futur Papa Doc au fauteuil pr6sidentiel.
Au regard de l'histoire politique du pays,
aujourd'hui c'est done le monde renverse.

Le regne des seigneurs de guerre...
Outre l'ins6curit6 qui continue a faire rage. Selon
le dernier rapport de la NCHR (Coalition nationale pour
les droits des Haitiens), elle est entretenue autant par des
ex-partisans arms d'Aristide que par le front rebelle anti-
Aristide, les policiers r6voqu6s aprbs le renversement du
regime Lavalas, les militaires d6mobilis6s en 1995, les
trafiquants de drogue et autres ...
Le dilemme de l'ins6curit6 et des armes ill6gales
s'est done aggrav6 au centuple depuis le 29 f6vrier 2004.
Mais si tout le monde tous ceux qui croient en
une voie pacifique et d6mocratique pouvait se mettre
ensemble pour y faire face, tout espoir ne serait pas perdu.
Tel n'est pas le cas. Au contraire, beaucoup et non des
moindres ne trouveraient rien d'autre a faire que acheter
leurs propres pistoleros, leurs propres "chimbres. Voici
venir en Haiti le rbgne des seigneurs de guerre.
Au lieu de r6fl6chir a une demarche collective, a
faire front commun face a la menace (chaque jour a la
capitale des gens meurent par balles et cela depuis plusieurs
(voir Dupes / 5)


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Page 4


RECRUTEMENT

COMCEL RECHERCHE

UN SUPPORT AUX

RESSOURCES HUMAINES

Le support aux Ressources Humaines a pour principales
functions:
R6diger la correspondance du Departement
R6cup6rer et distribuer le courrier du D6partement
Classer les dossiers des employs du D6partement, selon un classement de
trois (3) types de dossiers aux Ressources Humaines.
Classer tout autre document relatif aux Ressources Humaines sur demande
D6pouiller et classifier les CV par postes
Apporter au stock les requisitions approuv6es par le Directeur du
D6partement et prendre livraison du materiel aprbs execution.
G6rer les fournitures de bureau
R6cup6rer de la comptabilit6 les cheques relatifs aux Ressources Humaines
Assister les employs a remplir les diff6rents formulaires pour demande de
conger, assurance, demande de livret ONA, application interne et autre.
Faire la distribution de tous documents addresses aux employs.
Accueillir et raccompagner les visiteurs pour les Ressources Humaines.
Toute autre tache sur demande de son Sup6rieur Hi6rarchique

Qualifications requises:
- Dipl6me de Secr6tariat d'une Ecole reconnue
- Un minimum de deux (2) ans d'exp6rience a un poste similaire
- Excellente capacity de communication 6crite et orale en Francais, Anglais et
Cr6ole.
- Bonne connaissance des logiciels de base (Word, Excel, Powerpoint)
- Sens pouss6 de la discretion et du respect de la confidentiality
- Sens de l'organisation et des responsabilit6s
- Capacity de travailler avec un minimum de supervision

Les int6ress6s sont pri6s de soumettre leur candidature avant le Vendredi 10
d6cembre 2004 a l'adresse suivante:

RESSOURCES HUMAINES
P.O. Box 16117
P6tion-Ville, HAITI


t 7-1. - A- A







Mercredi 9 F 2vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


Apre
(Dupes ... suite de la page 4)
mois), c'est au contraire le repli sur soi et sur sa I
camarilla qui semble l'emporter.
Mais quand ce sont des associations, par j
nature non partisanes, comme celles de defense des t
droits de l'homme ou de respect de la liberty de presse i
qui adoptent cette meme politique de defense de leurs
seuls adeptes, leurs seuls partisans, leurs seuls initi6s
alors on peut dire qu'il y a quelque chose de pourri
comme jamais auparavant.

Diviser sans r6gner!...
La question: pourquoi les Haitiens sont-ils I
devenus ainsi. Qu'est-ce qui a pu op6rer une
metamorphose aussi soudaine? Pourquoi Aristide
renvers6, le corps social haitien n'a-t-il toujours pas
retrouv6 sa lucididd?
Pourquoi certaines forces continuent-elles a
faire comme si le 29 f6vrier 2004 ne s'6tait pas encore
produit? C'est 1 le mystbre ...
Est-ce la survivance des "chimbres"? Au
contraire, on a l'impression que certains s'amusent a
souffler sur le feu et que si les chimbres n'existaient
pas, ils les auraient invents. A leurs propres fins, bien
entendu.
Meme si cela ne date pas tout a fait
d'aujourd'hui, comme 6crit Tatiana K. Wah: "Les
sempiternels d6saccords et disputes ont 6te
uniquement bass sur les inter&ts individuels de
leaders ou de groupements isolds et ont d6bouch6 sur I
des decisions et 6v6nements qui ont eu un impact
ndgatif durable sur la vie sociale, politique et
economique" (in "A la recherche d'un Consensus
apres 200 Ans d'Ind6pendance/La structure du
Systeme Social Haitien et les D6fis du
D6veloppement"). r
Mais ce qu'il y a aujourd'hui de plus
alarmant, c'est que cette politique de subdivision a
l'infini et sans but sinon de petits intr&ts mesquins,
ce diviser sans r6gner, cette veritable perversion
s'attaque a present au substrat social lui-meme, alors
que c'est la seule alternative qui reste A l'6chec des
politiques.
Y a-t-il un mauvais genie a l'oeuvre?
Revenons done aux elections. Le 29
novembre 1987, constatant que ce n'est pas son
candidat, ni celui des Am6ricains, qui allait les
remporter, ce qui devait etre les premieres elections I
d6mocratiques de l'aprbs-Duvalier, les g6ndraux les
ont transformdes en un bain de sang.
Aujourd'hui la Mission de 1'ONU pour
Stabiliser Haiti (avec le support de Washington)


Page 5


DE L'ACTUALITE



dans tanbou lou!


continue a promettre des elections d6mocratiques en novembre
prochain.
Or a moins d'etre dans quelque secret qui demeure
usqu'ici insondable aux simples mortels, les vainqueurs du 29
fvrier n'ont pas les moyens de gagner cette annde par la voie
normale des elections au suffrage universel.
Bien entendu, l'on voit difficilement l'international
organiser lui-meme un
massacre electoral.
Toutefois il reste une
derniere alternative: occuper,
nonopoliser le pouvoir avant
es elections. Remplir tous les
spaces disponibles, possibles
et imaginables, sceller toutes les
avenues, toutes les entries, tous
es horizons ...
Et condamner d'ores
et ddj5 tout nouveau
gouvernement l6u, voire quand
l ne serait pas sur la mme
ongueur d'ondes, a n'Utre
qu'un gouvernement fantoche,
me marionnette.
La nomination d'un
ancien de l'Fre de Papa Doc
comme ministre de l'Int6rieur
a Wtd bloqude. Mais l'objectif
n'en disparait pas pour autant.
En p6riode 6lectorale, le
ministre de l'Int6rieur et des Les ministres Bernard
Collectivit6s territoriales a un (Culture) pr6sidant le con
mportant r6le a jouer (au plan finances, projets et done
manipulation) dans les provinces du pays of vivent plus de 6
millions d'habitants sur 8.5 millions. Comprenne qui voudra.

Un milliard aux alouettes! ...
Mais tout cela ne va pas comme papier musique. Cette
utte pour s6curiser tous les postes, toutes les ressources
disponibles avant l'arriv6e d'une administration 6lue,
;'accompagnerait aussi d'une lutte au couteau entre diff6rents
lans du pouvoir, comme l'a revd16 en passant la ministre sortante
du Commerce.
Ce qui n'est pas pour favoriser l'efficacit6 d'un tel
gouvernement. Le blanc l'a compris qui refuse de d6caisser le
billiard promis (le milliard aux alouettes) et ne finance que des
petits projets ponctuels et aussi pr6caires que le ramassage des


ordures dans les rues.
Toutefois il n'est pas dit que plus que les actuels
d6tenteurs du pouvoir a Port-au-Prince, M. Bush accepterait
que les prochaines elections (si elections il y a) soient
remportdes par un secteur "non ami."
Avant de finir, quelle est la partition du Premier
ministre Gerard Latortue? Il rdvoque sur le champ les deux


Gousse (Justice et Securite) et Magalie Comeau Denis
nit6 d'organisation du carnaval 2005 photo JJ.Augustin
nominations minist6rielles controversies, tout comme il
n'a pas hesit6 la semaine pr6c6dente a renvoyer tous les
pr6sum6s impliqu6s dans le scandale de la disparition d'une
quinzaine de conteneurs de riz (son chef de cabinet et son
porte-parole, ainsi que le maire adjoint de Port-au-Prince)

Cependant entre son discours prononc6 d'une
voix ferme et affirmative lors de l'installation des nouveaux
membres du gouvernement, et la r6alit6 de son
gouvemement faite plut6t d'impuissance a tous les niveaux,
avec maintenant la corruption en plus, c'est le vide total.
Latortue jouerait-il d6ji le rl1e de fantoche? Une
sorte d'Aladin dans la caverne des voleurs ...

Haiti en Marche, 5 F6vrier 2005


S*WlB 98%U


.. ..... ......... .. ..













1 ,"Copyrighted Material

A Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"
& M


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No. 467

Group Life Insurance Program M IAM IAD


Miami-Dade County, as represented by the General Services Administration
department, is soliciting proposals to provide a Group Life Insurance Program
for County/Public Health Trust employees and retirees to include a Basic Life/
Accidental Death & Dismemberment (AD&D) Insurance Plan and an Optional
(or Supplemental) Life Insurance Plan.

There are over 40,000 individuals eligible for the Basic Life and Optional Life
insurance coverage. Currently, approximately 4,200 retirees are also enrolled
for the Basic Life insurance coverage. The life insurance coverages shall be
fully insured and non-participating.

The County anticipates awarding a contract for a three (3) year period for coverage
from January 1, 2006 through December 31,2008, with two (2) one-year options
to renew at the County's sole discretion.

The RFP solicitation package, which will be available starting February 1, 2005,
can be obtained at no cost on-line at www.miamidade.gov/dpm. The package
can also be obtained through the County's Vendor Assistance Unit (305/375-
5773).

A Pre-Proposal Conference is scheduled for February 10, 2005 at 10:00 a.m.
(local time) at 111 NW 1st Street, 18th Floor, Conference Room 18-4, Miami,
FL. Attendance is recommended, but not mandatory. The Procurement
Contracting Officer for this RFP is Rita A. Silva at (305) 375-1081. If you need
a sign language interpreter or materials in accessible format for this event please
call Jason Martinez, DPM ADA Coordinator at (305) 375-1564 at least five days
in advance.

Deadline for submission of proposals is February 25, 2005 at 2:00 p.m. (local
time), at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners,
111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. This
RFP is subject to the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.








POLITIQUE


Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


Politique negative et politique positive!


(Politique ... suite de la lre page)
mesure au niveau des ambitions de nos diff6rentes l6ites.
Mais depuis Papa Doc en 1957, l'ideologie a fait
son entr6e directement dans la chose politique. Et cela se
poursuit de nos jours ...
Quelle ideologie? Ni Marx ni Jesus, pour
paraphraser le livre de Jean-Francois Revel. Mais ce que
HWrold Toussaint resume dans le titre de sa conference:
"Messianisme et Utopie: quel avenir pour la d6mocratie
en Haiti?"
Cependant nos messies sont plut6t du genre
sdlectif. Contrairement a celui du Nouveau Testament, ils
ne viennent pas pour sauver toute l'humanit6. En un mot,
ils sont plus proches de Moise que de Jesus. Ils ont pour
r61e de sortir leur groupe, leurs semblables de la misere,
de la g6henne et de les conduire vers la terre promise. Mais
ils ne connaissent qu'un moyen, leur arme secrete c'est de
dresser ceux-ci contre ceux-l1. Politique negative.
Pour Duvalier, c'est la classe moyenne, ou alors
ce qu'il appelait ainsi.
Aristide quant a lui se pr6sente comme le
champion des plus d6munis.
Mais tout cela, direz-vous, n'est pas bien nouveau

Ce qui diff6rencie nos messies, c'est leurs criteres
de r6f6rence qui sont toujours n6gatifs, et jamais positifs.
Leur approche uniforme, plate, et jamais dialectique.
Duvalier comme Aristide n'ont fait que d6noncer.
D6noncer l'autre camp, d6noncer les autres. Mais on serait
bien en peine de dire qu'est-ce qu'ils ont formula de positif
dans leur praxis, dans leur approche.
Nous n'entendons point par 1a qu'ils n'aient rien
eu de positif dans leur bagage politique. Par exemple, la
lutte de Papa Doc contre le clergy catholique breton
bretonnant n'est pas sans consequence pour l'avenir du
pays ...
Aristide a conscientise les masses et les a sorties
de leur torpeur vieille de plusieurs sibcles.
Mais le peuple Lavalas aurait bien des difficulties
a dire aujourd'hui exactement, a expliquer clairement ce
qu'il attend de l'avenir ...
C'est parce que nos messies ont surtout d6velopp6
l'aspect n6gatif de leur message. Politique negative versus
politique positive ...
Papa Doc se pr6sentait comme le champion des
anti-mulatres, les Vepres de Jkr6mie etc.


Aristide a d6velopp6 une multitude de slogans:
ceux qui sont a table et qui depuis toujours vous
maintiennent (vous les masses) sous la table ... Ily a mieux
encore, la belle m6taphore "roches
nan dlo roches nan soleil."
Mais il est difficile de
trouver un seul passage oh
Duvalier disait a ses partisans:
voila ce que vous devez faire
maintenant que c'est vous qui etes
aux commandes, voici ce que vous
devez faire pour mettre ce pays sur
les rails ... "


Politique positive.
Aristide idem. Les
discours du president Lavalas sont
6maill6s de brillantes formules,
mais c'est presque toujours pour
se payer la tete du camp d'en face,
que ce soit les riches du pays les
5% qui d6tiennent plus de 80% de
la richesse nationale, ou
l'Am6ricain, "kapitalis se peche
mitel" ...
Mais nous avons toujours
attendu en vain que Titid s'asseye
au milieu de son peuple, comme
le bon roi Saint Louis sous le


figuier, pour lui expliquer pourquoi, comme lui par
exemple, il est bon de s'instruire et de parler plusieurs
langues. S'il l'a fait, ce ne fut jamais dans ses interventions
publiques. Ou si oui, pas assez.
C'est ce manque d'insistance sur ce qu'on
appelle de nos jours la politique positive (par comparaison
a la politique negative consistant a passer tout le temps a
acculer un ennemi, quand bien meme celui-ci serait plus
ou moins imaginaire, comme les Juifs sous Hitler) qui
fait que les messies de ce genre finissent eux-memes par
laisser une image 6galement negative, quoi qu'ils aient
pu r6aliser ...
Comme on dit: qui frappe par l'6p6e p6rira par
l'6p6e.
Duvalier reste synonyme de tontons macoutes.
Et Aristide, ce sont bien sfir les chimeres! C'est du moins
ce que recherchent ses ennemis.
Mais ce n'est pas fini. Aristide renvers6, ses


successeurs se lancent dans les memes ornibres, dans la
meme bonne vieille politique negative et bien de chez
nous. A tel point qu'il s'oublient pour se retrouver eux


py r1 iiILe VI eWII I

ySyndicatedContent
Available fromComme l News Pro


* *. 0-mm *am am-


aussi et moins d'un an aprbs, totalement embourb6s. On
dirait qu'ils ne sont bons qu'a une chose: bouffer du
chimbre, et que si ces derniers n'existaient pas (nous
acceptons done qu'il en existe), eh bien ils les
inventeraient.
Par exemple, il y a deux semaines il n'6tait
question que de dialogue national, mais ce mot a vite
disparu de l'actualit.
Mais arretons nous ici. Avant de nous retrouver
nous aussi a faire de la politique negative.
Il y a done politique et politique. Une politique
negative et une politique positive. Mais un dernier point:
les gouvernements haItiens craignent aussi de faire de la
politique positive, car cela les ferait prendre pour des naifs
par leurs adversaires. Et c'est pas tout a fait faux.
Mais oh tout cela nous a-t-il men6s?

Editorial M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince


DECLARATION DE MICHEL BERNARDIN


a^^p^^p~ fe^^^^^^^^^ ^


-- "Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


0 n 0


. ~ ~ -r e *


A N


U -
*r


-


l m 40
- .


A l'occasion de ma nomination comme Ministre
de l'Int6rieur et des Collectivit6s Territoriales par le
Gouvernement provisoire de la R6publique d'Haiti, un
veritable toll a Wt6 organism sur diverses stations de radio
diffusion de la capitale pour me barrer la route afin de ne
pas acc6der a cette importante fonction.
Je comprends trbs bien que le jeu politique en
Haiti reste toujours et demeure un veritable exercice de
destruction des personnages politiques quand des intr&ts
divers sont projects sur la scene politique.
J'accepte ma d6faite. Je remercie vivement une
grande partie des intervenants a la radio qui ont accept
de me d6fendre vis-a-vis des faits qui me sont incrimin6s
sans respecter l'ordre chronologique et pretant parfois a


une confusion totale.
Pour l'Mdification du public, je tiens a souligner
que je n'ai jamais men6 une vie d'ivrogne. Je n'ai jamais
eu a aucun moment de ma vie un comportement
d6sagr6able vis-a-vis de mes amis a l'occasion des reunions
mondaines. Je me suis toujours comport6 en professionnel
vis-a-vis de la soci6t6.
Malgr6 les diverses calomnies port6es contre moi
a savoir que je d6tiens un casier judiciaire aux Etats-Unis
d'Am6rique, je mets quiconque en dMfi de le prouver.
Je d6tiens encore ma carte d'immigrant aux Etats-
Unis et tout int6ress6 peut facilement obtenir des
informations sur ma personne auprbs des autorit6s
(voir Bernardin / 8)


2005

naissanc
mon pay
travail
r6gulibr
Chambr
durant l


Port-au-Prince, le 3 f6vrier 1 A L- Gouvernement et du Congrbs Am6ricain pour
S d & de I Ai l'obtention d'avantages pr6f6rentiels pour
Hai'tienne d'origine, de
Haiti a travers le HERO act.
;e, de culture et d'attaches, depuis 30 ans je sers
s travers diffrentes neprise, po ant du La tradition de service est ancr6e dans ma famille,
ys a travers differentes entreprises, procurant du
depuis mon aieul qui a combattu pour la guerre de
B des centaines de personnes et payant
Sl'ind6pendance; mon arribre grande pare, Darius Denis,
cement taxes et imp6ts. J'ai servi avec ardeur la Ministre de Education Nationale dnt une ole
Ministre de l'Education Nationale dont une cole
e de Commerce et d'Industrie d'Haiti (CCIH)
e de Commerce et dndustrie d'Hati (CCIH) aujourd'hui porte le nom; mon grande pere maternel, Louis
es annees tumultueuses du coup d'6tat militaire.
SRoy, qui a fond& l'Ecole des Sciences appliquees et form
J'ai d6fendu et continue de des g6n6rations d'ing6nieurs et d'architectes; mon grande
d6fendre la cause de pere paternel, Charles Fombrun, S6nateur de l'Artibonite,
l'industrie haitienne a maintes fois r66lu par le pays en dehors; mon pere Marcel
travers mes actions au sein Fombrun, repr6sentant de 1'UNICEF qui a lutt6 pour que
de l'Association des l'aide multilat6rale soit effectivement concentr6e sur des
Industries d'Haiti (ADIH). programmes coh6rents dans l'optique d'une politique de
Durant les 3 dernibres progrbs 6conomique et social; ma mere Odette Roy
annees, avec mes Fombrun, 6ducatrice hors pair dont les manuels scolaires,
colleagues, j'ai mend, et surtout ceux d'Instruction Civique et Morale, sont
rrn. mane encore, une lutte largement utilis6s pour la formation de notre jeunesse. II
S. acharn6e auprbs du (voir Marie Claude Bayard / 7)


Page 6


Notes de Presse Marie-Claude F. Bayard


SPat6 Plus Bakery, Inc
Nturat Juvia
It38ONE-2ndAmaf
SMM' 6-0 r i
3 0&76 a


,,
'


-


"" c





; r;ivi hm rl t I M iar I







Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


I HISPANIOLA


DOSSIER CLIFFORD LAROSE


La diplomatie ha'itienne en difficult


(Diplomatie ... suite de la lere page)
Des sources proches de la chancellerie
dominicaine signalent que la detention de Clifford Hans
Larose, ancien directeur de la APENA (Administration
P6nitentiaire Nationale d'Haiti), s'est effectu6e avant la
demande officielle d'extradition, successivement le 15 et
le 20 Janvier 2005.
Durant l'audience au tribunal, il a Wte impossible
de determiner quelle autorit6 dominicaine avait donn6
l'orde pour l'arrestation de Larose. Ce dernier dans ses
premieres declarations aux m6dias dominicains a parl6 de
"trafic d'influence. Les faits lui donnent en partie raison.
Arret& le samedi 15 Janvier par des agents du G-
2, 'un des 3 plus importants services d'intelligence de la
R6publique Dominicaine, sous le pr6texte de verification
de documents de son v6hicule, il a Wte remis au G-2 et
soumis a d'intenses interrogatoires, puis a la Direction
Nationale d'Investigation (DNI) qui a son tour prit contact
avec la Direction Nationale de lutte contre la Drogue
(DNCD), pour confirmer le lundi 18 Janvier l'inexistence
d'un dossier contre Larose et qui s'appretait a le lib6rer
quant vint l'intervention de Harry Joseph informant les
officiels de la DNI que Clifford Larose est impliqu6 dans
1'op6ration Bagdad" et est recherche par les autorit6s
haitiennes.
L'on n'arrive pas a comprendre comment la DNI
et la Direction G6n6rale de l'immigration (DGM)
dominicaine, a l'instigation du fonctionnaire haitien en
question, ont pu d'elles-memes d6cid6 l'extradition de
Larose sans passer par les canaux r6glementaires. Les
avocats de l'accus6, ainsi que la Commmission
Dominicaine des Droits de l'homme, ont pris en main in
extremis la situation, ce qui a oblige les fonctionnaires
haltiens et dominicains impliqu6s dans cette "magouille"
a rectifier leur tir.
Le Vice Consul Harry Joseph a rapidement pris
contact avec ses sup6rieurs a Port-au-Prince pour
l'acheminement d'une demande formelle d'extradition,
remise a l'ambassadeur Jose Serulle A Port au Prince par
le Ministre de la Justice Bernard Gousse, seulement le 20
Janvier.
La gestion du dossier par un fonctionnaire de 3e
rang de la mission consulaire d'Haiti a Santo Domingo au
lieu de Mme Jocelyne Bl6mur, Charg6e d'Affaires, ou Mr.
Belony Mathurin, Consul G6n6ral, a Wte 6galement
questionn6e par de hauts fonctionnaires dominicains.


Dans ce contexte, les declarations intempestives
de M. Harry Joseph, ancien directeur de Haiti Focus,
actuellement Vice Consul a Santo Domingo, ont aussi
d6rang6 les Dominicains. Mr Joseph, parlant sur une station
de radio a Port-au-Prince, puis diffuse sur l'Intemet, faisait
6tat de la preparation d'un complot pour le d6barquement
en Haiti de 100 hommes bien arms avec la participation
de Larose, Ren6 Civil et Paul Raymond. II pr6cisait sur les
ondes avoir recu ces informations des services secrets
dominicains.
Le Ministre de l'Int6rieur et de la Police de la
RD, Dr. Franklyn Almeyda Rancier, a qualifi6 ces
accusations de "fallacieuses". Pour sa part, le Secr6taire
d'Etat des Forces Arm6es, le Gne6ral Sigfrido Pared Perez,
frbre du Secr6taire g6n6ral du parti officiel, a insist qu'il
n'existe aucun r6seau d'ex-fonctionnaires haitiens de ce
c6t6 de la frontibre (RD) qui chercherait a d6stabiliser le
gouvernement haitien. Tout en ajoutant "a chaque
changement de gouvernement en Haiti, les fonctionnaires
du regime pr6c6dent sont accuses de conspiration".
Le president de la Commission dominicaine des
droits de l'homme, Mr. Virgilio Almanzar, a quant a lui
demand publiquement le rappel du vice consul dans un
programme inter actif sur Radio Universal, ou d'autres
participants ont opin6 dans le meme sens. Vu que
l'implication de l'Etat dominicain, via les services
d'intelligence, dans le cadre de cette affaire est
extremement grave et met en jeu le respect des dispositions
du droit international en matibre d'asile par l'Etat
dominicain.
Plus de 500 militants lavalassiens, membres d'OP,
se trouvent actuellement en RD. Malgr6 les d6marches du
Centre JMsuite pour les Rffugi6s (CJR) et le HCR, aucun
d'entre eux n'a pu obtenir le statut de r6fugi6s. Une
trentaine d'ex-commissaires et d'anciens fonctionnaires du
regime d6chu ont choisi la RD comme terre d'asile. Ceux
qui en ont les moyens ont obtenu leur residence l6gale dont
la procedure cofite entre US$ 620 et $758. Sans aucune
autre forme de procks, la DNI (renseignements) avait
demand a la DGM (immigration) l'annulation de la
residence et de la carte d'identit6 de Larose.
D'autre part, la correspondance remise par le
Ministre Gousse a l'Ambassadeur Serulle n'6tait
accompagn6e d'aucun dossier prouvant les accusations
contre Larose et Civil, les seules personnes mentionn6es
dans la lettre. Lettre qui ne faisait aucune reference aux


MARIE CLAUDE BAYARD ...


(suite de la page 6)
6tait done tout naturel que, soucieuse de contribuer de fagon
encore plus significative a la reconstruction de l'edifice
national, j'accepte d'assumer les lourdes responsabilit6s
d'un Ministbre dans un moment de transition difficile.
Appel6e par le Premier Ministre a integrer son
cabinet minist6riel, en toute transparence, je n'ai pas hesit6
a l'informer que, durant mes 16 ann6es d'exil aux USA,
sous la dictature des Duvalier, j'ai eu a prendre la nationality
am6ricaine, sans toutefois jamais renoncer a ma citoyennet6
haitienne. Il est vraiment regrettable, qu'au nom d'une
Constitution sans cesse contested et viol6e par la sociWt6 et
les gouvernants eux-memes, des textes de lois ambigus,
malgr6 les non dits de la Constitution concernant les postes
minist6riels ainsi que les dispositions l6gales prises par le
gouvernement ant6rieur, je me sois sentie oblige de me
retirer pour 6viter au gouvernement les difficulties d'une


controverse dans une p6riode de transition difficile sans
pouvoir mettre mon experience et mes talents au service
de mon pays. Au del5 de ma personne, c'est un message
n6gatif lanced tous les Haitiens dans la meme situation et
a la Diaspora dont l'apport en devises est aujourd'hui un
atout majeur pour l'6conomie nationale. Ces Haitiens et
cette Diaspora, dont la capacity d'investissement est
incalculable, est de plus un important reservoir de cadres
et d'expertises. A ces titres, toutes les dispositions devraient
etre prises pour qu'ils puissent int6grer de facon l6gale et
definitive la vie politique, 6conomique et sociale de la


AL


Note de Presse de 1'Association des Industries
Port-au-Prince, le 4 f6vrier 2005 d' Haiti Nous prenons acte que, m


L'Association des Industries


d'Haiti confirme le retour de Madame
Marie-Claude Bayard a la Pr6sidence de
l'Association des Industries d'Haiti, suite a
sa mise en disponibilit6 afin de r6pondre a
l'appel du Gouvernement au poste de
Ministre du Commerce, de l'Industrie et du
Tourisme en vue d'aider a dynamiser
1'6conomie nationale.
Madame Bayard, de par sa longue
experience dans le domaine industriel, son
engagement indiscutable auprbs
d'institutions associatives, ses relations
6troites avec tous les secteurs de la vie
nationale et du monde international, r6unit
tous les atouts pour assumer cette lourde
charge. Tous les dossiers de haute
importance susceptibles de cr6er des
conditions propices a l'investissement et a
la creation d'emplois lui sont
particulibrement familiers.


algr6 la


transparence immediate Uont a ian preuve
Madame Bayard concernant sa double nationality, suivi
de la publication du d6cret la nommant a ce poste, les
controverses soulev6es a partir d'articles de lois et dans
l'ignorance totale du d6cret paru dans le Moniteur du 15
Aoit 2002 qui se voulait Wtre un premier pas vers la
reconnaissance de la double nationality, de concert avec le
Premier Ministre, elle a choisi de se retirer pour 6viter au
Gouvernement et au pays de nouvelles querelles inutiles.
Nous tenons a la f6liciter publiquement pour son courage
et le d6vouement dont elle a fait preuve en acceptant un
poste dans une transition aussi difficile. Nous
l'encourageons a continuer la lutte entreprise pour mener
a bien la bataille commence.
L'Association des Industries d'Haiti profite de la
pr6sente pour inviter le gouvernement et nos hommes de
lois a se pencher sur la situation de notre diaspora et de
tous ceux de nos citoyens qui d6tiennent une double
nationality. En les 6cartant, nous privons la Nation de cet
immense reservoir en ressources humaines et en
comp6tences alors meme que nous affichons notre
(voir ADIH / 8)


Page 7


MIAMI-DADE:



LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability
of bids, which can be obtained through the Department of Procurement
Management (DPM), from our Website: www.miamidade.gov/dpm.
Vendors may choose to download the bid package(s), free of charge,
from our Website under "Solicitations Online". Internet access is
available at all branches of the Miami-Dade Public Library. It is
recommended that vendors visit our Website on a weekly basis to view
newly posted solicitations, addendums, revised bid opening dates and
other information that may be subject to change.
These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in
accordance with County Ordinance No. 98-106.


lois haitiennes et dominicaines qui auraient Wte viol6es a
l'occasion par les int6ress6s.
Dans les cas de violations des droits humains, le
point de depart est une plainte d6pos6e par une victime par
devant un tribunal competent et la decision du tribunal
devrait etre en annexe a la lettre du Ministre.
Comme accusations, la lettre contient dans le cas
de Ren6 Civil la mention d'un mandat d'amener pour
" association de malfaiteurs sign par le juge Bredy
Fabien, en date du 18 mars 2004. Alors qu'il a &t6 accuse
par le vice consul Harry Joseph d'implication
dans'" l'op6ration Bagdad "
Pour Larose qui a &t6 la seule personne arret6e, il
n'y a aucun mandat d'amener, seulement une lettre
indiquant que la police le recherche pour l'interroger sur
plusieurs affaires lies a une evasion organis6e de
prisonniers de droit commun, ainsi que pour violation de
droits de l'homme et trafic de stupffiants ".
Paul Raymond, quant a lui, n'est meme pas
mentionn6 dans la lettre.
On considbre aussi comme un lapsus diplomatique
grave que ce soit le Ministre Gousse et non le titulaire des
Affaires Etrangbres qui ait remis la correspondance a
l'Ambassadeur dominicain a Port-au-Prince.
La partie dominicaine n'arrive pas a comprendre
non plus comment cette correspondance officielle peut se
r6f6rer a une conversation entre Messieurs Gousse et
Serulle qui aurait eu lieu il y a 16 ans.'" Comme suite a
notre conversation du 19 janvier 1989... ", ainsi commence
la lettre.
Cette lettre a Wte transmise par fax le meme jour
par l'Ambassade dominicaine en Haiti a la chancellerie a
Santo Domingo. Le Chancelier dominicain Carlos M.
Trancoso a envoy le dossier a la DGM le 25 janvier, en
sp6cifiant au directeur Carlos Amarante Baret :" pour votre
information et a toutes fins utiles".
L'on interprbte que cette gestion r6pond aux
faiblesses et vices de forme de la requete haitienne, laquelle
a Wte pr6par6e a la va vite, et met a nu l'incomp6tence de
l'actuelle representation haitienne en R6publique
Dominicaine a signal un haut fonctionnaire dominicain
trbs proche des affaires haitiennes et qui prefere garder
l'anonymat.
Larose a Wte lib6r6 d'ordre de la justice a Santo
Domingo, le samedi 29 janvier.
(sources de Santo Domingo)


mere patrie.
Le moment est ideal pour ce Gouvernement de
Transition de prendre des mesures exceptionnelles pour
corriger ces erreurs qui sont une entrave au ddveloppement
du pays. Au nom de tous nos concitoyens d'ici et de la
Diaspora, je plaide avec ferveur pour la reconnaissance de
leur droit a leur citoyennet6 d'origine. Il est grand temps
que ce droit inclusif soit reconnu comme un acquis
d6finitif, sans 6quivoque, dans nos lois et notre
Constitution.

Marie-Claude F. Bayard
3 f6vrier 2005








LE COIN DE MIAMI


Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


PAR EVENS HILAIRE

Gerard Jean Juste plaide en faveur

du retour du President Aristide


MIAMI, 5 F6vrier PNre
G6rard Jean Juste, proche de l'ex-
pr6sidentJean-BertrandAristide, a recu
une nouvelle fois un accueil
chaleureux a Little Haiti (Miami) oh
un groupe de supporteurs l'attendait
impatiemment.
Les partisans de Jean
Bertrand Aristide 6taient masses devant
le local abritant l'organisation VEYE
YO pour entendre le message envoy
par le leader de Fanmi Lavalas via
"Jerry" Jean Juste qui a effectu6 un
voyage en Afrique du Sud.


Dans son compte rendu a la presse la semaine
6coul6e, le cur6 de la paroisse Sainte Claire de Petite Place
Cazeau (Port-au-Prince), G6rard Jean Juste, a fait savoir
que le num6ro 1 de Fanmi Lavalas se porte physiquement
bien en Afrique du Sud et aimerait que la Paix revienne
dans le Pays.
Selon le r6v6rend Jean Juste, l'ancien president
manifeste toujours le d6sir de retourner au bercail en tant
que president afin de garantir la paix, la s6curit6 et la
d6mocratie.
PNre G6rard Jean Juste qui parlait devant une
assistance nombreuse au local de VEYE YO, a Miami, croit
que la vie en Haiti devient de plus en plus difficile avec
(voir Jean Juste / 9)


D6menti de Michel Bernardin apris le rejet de sa nomination


(Bternardin ... suite de la page 6)
judiciaires Am6ricaines. Mon dossier judiciaire est
totalement vierge dans ce pays jusqu'5 mon retour en Haiti
en l'ann6e 1992 apres vingt ans d'exil ordonn6
par la dictature des Duvalier de l'6poque.
Je fus pendant des ann6es Avocat Conseil de
l'Ambassade du Canada a Port-au-Prince et les rbglements
internes de l'Ambassade exigent une parfaite investigation
du dossier de l'appliquant avant son entr6e en fonction,
ce que j'ai obtenu et qui se trouve consign dans les
archives de la dite Ambassade.
Ensuite mon spouse est propri6taire et Directrice
d'une cole Am6ricaine en Haiti Alexander Psyne
School ". Depuis bientot dix ann6es, les enfants des


ADIH ...
(suite de la page 7)
d6pendance vis-a-vis de leurs ressources financibres. A
l'heure de la mondialisation c'est bien le moment de
l'ouverture et de l'inclusion qui est de mise et nous devons
moderniser nos falcons de faire et les lois qui les r6gissent.
L'Association des Industries d'Haiti f6licite Mr.
Fritz K6nol, ancien president de la Chambre de Commerce
et d'Industrie d'Haiti (CCIH) en tant que nouveau titulaire
du Ministbre du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme
et tient a l'assurer de sa plus parfaite collaboration pour la
r6ussite pleine et entire de son mandat.

Port-au-Prince, le 4 f6vrier 2005
Dr. Ronald Laroche
President a.i.
L'Association des Industries d'Haiti


diplomates de l'Ambassade Am6ricaine suivent des cours
scolaires a cet 6tablissement.
Avant de signer un contrat avec l'Ambassade
Am6ricaine, celle-ci requiert toujours une investigation
approfondie sur le dossier judiciaire de l'appliquant. Ma
femme et moi avions obtenu cette "clearance et toute
personne int6ress6e peut s'adresser aux archives de cette
Ambassade pour obtenir une copie. Notre dossier s'est
r6v616 vierge jusqu'5 present.
Je fus accuse sur diverses stations de radio de la
Capitale que j'avais particip6 dans les ann6es 1970 a des
crimes perp6tr6s sur des citoyens haitiens durant la dictature
des Duvalier, portant offense a ma personne et a ma
morality.
Pour l'6dification du public en g6n6ral, en l'ann6e
1970 je ne vivais pas dans le pays. J'6tais assign au Hanore
en France comme Consul G6n6ral d'Haiti, et aprbs avoir
quitt6 ce poste je suis rest en exil a Washington, DC de
l'ann6e 1972 a 1992.
Bien qu'il s'agisse de trente cinq ann6es en arriere,
ma m6moire me rappelle que dans les ann6es 1960 un crime
odieux a 6t6 commis sur deux jeunes professionnels
r6pondant aux noms de Jacques Holly et de Loly Parisien
dans les hauteurs de Boutilliers. Le Gouvernement de
Duvalier avait fait publier une note dans le quotidien officiel
d'alors Le Nouveau Monde ", que ces"deux jeunes
professionnels ont trouv6 la mort dans des activit6s
orchestr6es par la gauche communiste. Aprbs la parution
de cet article, le journal d'opposition de l'6poque Haiti
Observateur a relate dans l'un
de ses entrefilets que je n'6tais
pas l'ex6cuteur de ce crime.


Issa El Saieh,

un monument musical


(Musique ... suite de la page 2)
II a aid6 aussi de grands intellectuels haitiens a
s'6panouir, dont le pobte Villard Denis (Davertige), d6c6d6
l'ann6e dernibre a Montr6al. Ce dernier voit en Issa El Saieh
une sorte de pr6curseur de la musique moderne haitienne
qui a inspire les Raoul Guillaume, Nemours Jean-Baptiste,
W6bert Sicot, Murat Pierre et les autres tenors.
Issa 6tait aussi un 6b6niste de talent. II a dessin6
et fabriqu6 des meubles pour de grandes familles de Port-
au-Prince. Ce n'est nullement exag6r6 ni flatteur de
presenter Issa El Saieh comme une sorte de g6nie naturel.
Son plus grand r&ve c'6tait d'ouvrir son propre
mus6e d'art pour prouver, disait-il, au monde que l'art
haltien malgr6 les difficulties de ses cr6ateurs, est et restera
l'un des plus valables de la civilisation.
II voulait aussi fonder un orphelinat pour aider
les plus d6munis (en m6moire de sa mere). Ceux qui l'ont
connu disaient que c'6tait un homme a la fois g6n6reux et
modeste. Il ne se laissa pas attirer par la politique, pourtant
il avait beaucoup d'amis qui 6taient de tous les pouvoirs.
Homme d'affaires, il a assure la direction du
c6l6bre H6tel Ollofson, ce qui lui a permis de rencontrer
des personnalit6s importantes de passage au pays. II a eu
pour ami le com6dien Bill Cosby, ainsi que Christopher
Dodd qui est devenu s6nateur au congrbs am6ricain.
Le grand chroniqueur culturel et mondain Aubelin
Jolicoeur a parl6 de lui comme d'un g6nie. Il r6agissait


trbs humblement face aux
commentaires 6logieux,
surtout quand ils venaient
d'amis.
Enfin, il avait
toujours avec lui son petit
agenda astrologique qu'il
consultait avec attention.
Superstitieux, il croyait aussi
en la reincarnation. Ces
derniers temps, se sentant
diminu6 physiquement, il s'est
remis entre les mains de Dieu.
Issa est parti la
semaine derniere a l'Age de 85
ans, avec peut-&tre le
sentiment d'avoir accompli
quelque chose d'int6ressant
pour son pays. II a laiss6 un
heritage culturel imposant aux
g6n6rations qui vont suivre.
Merci Issa.
Condoleances a ses
deux enfants, ses proches
parents et a tous les amis de ce
g6ant affects par cette perte.


M. Raymond Joseph est actuellement en poste a
l'Ambassade d'Haiti
a Washington, DC. Quiconque qui voudrait obtenir
des informations concernant ce dossier peut s'adresser a
lui.
Je n'ai jamais commis de crimes dans ma vie et
celle-ci s'est toujours oriented dans le domaine du Droit et
de la Justice. Je n'ai jamais commis aucune violation des
droits de l'Homme a aucun moment de ma vie pour
r6pondre directement a mes d6tracteurs et ennemis
politiques.
En d6pit de toutes ces calomnies mensongbres
orchestr6es par mes d6tracteurs de la presse locale, on n'a
jamais fait mention que dans l'ann6e 1967 a l'occasion de
la fusillade des dix-neuf officiers par le regime d'alors,
j'6tais 6crou6 a Fort-Dimanche pendant neuf mois et que
j'avais perdu 60 livres durant mon incarceration.
La presse locale s'est servie des faits qui leur
6taient favorables pour la defense des int6r&ts de leurs
patrons politiques.
En conclusion, nous aimerions citer cette phrase
d'ABRAHAM Lincoln qui nous apporte tout le courage
n6cessaire dans cette lutte politique qui constitue notre
principale cheval de bataille.
"The possibility that we may fail in the struggle
ought not to deter vs from the support of a cause we believe
to be just.".
Port-au-Prince, Haiti, le 5 f6vrier 2005.

Me Michel A. BERNARDIN


Page 8


SERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske oujanm mande t&t ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele R&v Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fR rev sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi 1I ou ff closing la)

Yap prete ou kbb menm si ou gen mov6
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!

Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter& ak anpil l6t chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 16t ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
www.erwfinancial.com
UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


Document pr6par6 par Lucien Anduze, Collaboration Serge C6sar
Pour Haiti En Marche






Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


COIN DE MIAMI


Fanmi Lavalas ne participera pas

aux prochaines competitions electorales


Gerard Jean Juste plaide en faveur du retour
(Jean Juste ... suite de la page 8) Bertrand Arisitide le 29 F6vrier 2004 par les Etats-Unis et
la France


l'6quipe "de facto" qui dirige le Pays depuis le depart forc6
du chef d'etat constitutionnel Jean Bertrand Aristide.
Le president en exil, par l'organe de Gerard Jean
Juste, demande aux chefs d'6tat et de gouvernement de
l'Am6rique de reconnaitre que JBA est le president d'Haiti
jusqu'au 7 F6vrier 2006.
Le cur6 de la paroisse Sainte Claire de Petite Place
Cazeau n'a pas mach6 ses mots pour critiquer l'actuelle
6quipe au pouvoir en Haiti.
Jean Juste a une fois de plus rejet6 l'accusation
port6e contre lui et contre l'ancien president par le
gouvernement de transition, en ce qui a trait a la vague de
violence qui s6vit en Haiti depuis le mois de Septembre
dernier.
PNre Jean Juste a qualifi6 une nouvelle fois de
"Coup d'etat et d'enlbvement" le renversement de Jean


Pour Gerard Jean Juste, depuis le depart pour l'exil
de Jean Bertrand Aristide, le parti Fanmi Lavalas ne peut,
d'une part, manifester librement ni d'autre part, organiser
des rencontres a travers le Pays avec ses membres. Car,
d'aprbs lui, plusieurs dirigeants de Fanmi Lavalas sont
gard6s en prison et d'autres ont dfi laisser le Pays.
Pere G6rard Jean Juste, qui parlait au nom du parti
de l'ancien president Aristide, a fait savoir que tous les
supporteurs du chef d'Etat d6chu qui vivent aux Etats-Unis
doivent se mobiliser pour faire pression sur le president
am6ricain George W. Bush en vue de faciliter le retour au
pouvoir de Jean Bertrand Aristide.
D'autre part, en ce qui concerne les prochaines
joutes 6lectorales, "Jerry" Jean Juste a d6clar6 que Fanmi
Lavalas, a exprim6 clairement son opinion au


du President Aristide
gouvernement de transition relative aux elections pr6vues
pour la fin de cette annee.
Le parti de l'ex-pr6sident pourrait participer aux
prochaines competitions 6lectorales si et seulement si le
gouvernement "de facto" satisfaisait les revendications de
Fanmi Lavalas, a savoir le retour physique de Jean Bertrand
Aristide et la liberation de tous les prisonniers politiques.
Pour le pore G6rard Jean Juste, si ces conditions
ne sont pas r6unies, ce seront des selectionss" et non des
elections. Les conditions ne sont pas encore r6unies pour
la participation de Fanmi Lavalas.
D'un autre c68t, le cure de la paroisse Sainte Claire
a precis6 qu'il n'a l'intention de briguer aucun poste. Seul
le parti Fanmi Lavalas a le droit de choisir ses candidats.
Avant de retourner a Port-au-Prince, le mercredi
2 FHvrier, G6rard Jean Juste rencontrait ses fanatiques mardi
soir dans les locaux de l'organisation VEYE YO. EH


IOR ""2 F I I Lup o%

I Afudam t l dr In pn a In % f do U'-l









rue n4

'ar in: kmW






"Copyrighted Material
a o-'"p'

Syndicated Content** ,

Available from Commercial News Providers"
"0* w~*0s- 'u


a tr a ~H


O- O


Page 9







Mercredi 9 F6vrier 2005 | Page
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2






Page 10


I YELE HAITI/COMCEL I


Mercredi 9 Fovrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


A l'Athl6tique d'Haiti, on se souviendra longtemps de la
journ6e du 11 janvier 2005. Grace d COMCEL et Yale Haiti,
mouvement lanc6 par Wyclef Jean, 1'ann6e s'est ouverte sur
une note tres positive pour cette acad6mie de sport situee a
Drouillard, aux abords de Cite Soleil.

Pourquoi 1'Athl6tique d'Haiti ? Pour COMCEL et Yele Haiti, il
fallait bien commencer quelque part, mais pas n'importe ouf.
Le travail que fournit M. Robert Duval, fondateur de cette
organisation, support par son 6quipe d'entraineurs, est vital
aux jeunes de la zone. Grace d la determination de Y61e Haiti
et au financement de COMCEL, l'Athl6tique d'Haiti b6n6ficie
de fonds pour ses infrastructures, et de bourses
6ducationnelles qui seront octroyees d 130 jeunes. Agir bien,
agir maintenant, telle est la devise de COMCEL et Yele Haiti,
d6cid6s d operer au present pour arriver le plus rapidement
possible a des r6sultats tangibles et concrets.

Lors de la conference de presse, M. Duval a rappele que la
vocation premiere de 1'acad6mie est d'offrir aux enfants des
milieux d6favoris6s la chance d'etre mieux equip6s pour
affronter la vie. De par son approche scientifique de
education sportive, l'Athletique d'Haiti espere ainsi creer de
nouveaux d6bouch6s qui permettront dans quelques annees
de diminuer le ch6mage en proposant d'autres activities
sociales aux jeunes du pays.




Comcel,u neentrep risecitoye nnegene reuse
* R econstructionde20ecolesauxGonaives
* Donspourrelancerlesactivitesscolaires
* Financementpourlafor mationcontinuedesprofesseurs
* 4000bourseseducationnelles
TOTAL: 10000enfantsjouirontdesretombeesdecesoperatons

Comcel,un eentrepris ecitoyenne impliquee
danslacom munaute
Comcel, une entreprise citoyenne impliquee dans la communaute
* Bourses fournies aux Hatiens-Americains en Floride a travers le Haitian-
American Scholarship Fund
* Projet de financement de la Faculte des Sciences et de leur laboratoire
technique
* Soutien financier aux eleves des milieux defavorises de diverses facultes par
le biais de I'ONG HELP
* Possibilites de stages, au sein du Departement Technique de COMCEL, en
Electronique, Technologie de la Communication, etc., ouvrant sur des
bourses a I'etranger
* Fonds mis a disposition lors de I'envoi de medicaments vers Gonafves
* Projets de financementde divers centres de sante communautaires
* Materiels d'urgence fournis a I'H6pital General
* Participation a diverses associations d'aide aux enfants des rues, aux
personnes agees (SAPHA, etc.)
* Protection de I'environnementen partenariatavec la Societe Audubon Hati
* Encouragement, sous forme de dons et parrainages, aux artistes hatiens
(concerts gratuits en plein air, etc.)


Lapromotion del'6ducation constituele premiervolet
des differentes initiatives pr6vues dans le plan d'action
de Yele Haiti et que COMCEL a d6cid6 d'appuyer, en
partenariat avec des ONGs locales.

M. Bernard Fils-Aime, Directeur Executif de la
COMCEL, s'est engage, au nom de la compagnie, a
continuer a s'impliquer dans le d6veloppement du
pays, surtout dans les domaines de 1'6ducation et de la
sante. Comme il 1'a si bien dit, l'Athl6tique d'Haiti ne
represente qu'un < point de depart no limit > vers la
sauvegarde de la jeunesse et done 'avenir d'Haiti. Par
la meme occasion, M. Fils-Aim6 a lance un appel d
toutes les compagnies du pays, ainsi qu'aux amis et
collaborateurs de la diaspora, afin qu'ils suivent
1'exemple de COMCEL, entreprise citoyenne, en
contribuant eux aussi d apporter au plus grand
nombre 1'espoir d'un lavi miy6. > La tache est
gigantesque et les possibilities d'intervention, multiples
: avec un peu de bonne volont6, chacun peut sans peine
trouver d jouer sa partition.


yelehaiti






Mercrldi 9 Fevrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


I YELE HAITI/COMCEL I


hajhlh CC


4 I


BernardFils- Aim6, Drecteurde laComCel


jlehatlt Corn
"" ~ ~ ~ -~u- *ii"'& <*


com.a e


RobertDuval, Directeurde l'Athletiqued'H afti


ComCEL
A- ~yd^^t~~^ ySe


Page 11


Con


--- -'


.'.*AT
"w4",


II
,vilclbsliti


ii
i

:~t;z~
-







Page 12


I CARNAVAL & SECURITE I


Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


Lettre o
EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 4 F6vrier Il n'y a pas plein
de stands au Champ de Mars, rien qui rappelle qu'on est
a la veille du camaval annuel de Port-au-Prince. Autrement
dit, les milieux d'affaires, et d'autres personnes qui ont
des moyens, ont d6cid6 de ne
pas participer a ce niveau au
carnaval. Pour diff6rentes
raisons, dont la principale est
l'ins6curit6, la peur que ceux-
1l qu'on appelle les chimbres
ne sortent des quartiers
populaires voisins (Bel-air,
Poste Marchand, Sans-Fil,
Solino etc) et viennent tirer sur
la foule.
Cependant le carnaval
va avoir lieu. On le sait. On l'a
vu lors des dimanches de
rdp6tition. Le carnaval avait
lieu jadis dans des moments
pires qu'aujourd'hui, mrme en
pleine terreur sous Papa Doc.
Mais 6tant donn6 les
circonstances, qui sera au
carnaval de Port-au-Prince
dimanche, lundi et mardi?
C'est en majority le peuple, ce
sont les masses, c'est le
"masse-peuple", comme on dit 1
chez nous. Sortie d
Alors allez-vous tirer sur le peuple? Allez-vous
tirer sur vos propres camarades, sur vos freres et soeurs?
On entend dire que les d6nomm6s chimeres ne
veulent pas le carnaval et que ceux qui vont y participer
le feront a leurs risques et perils. Mais a ce qu'il semble,
c'est le peuple seul qui viendra au carnaval ...
Done les d6nomm6s chimeres vont tirer sur le
peuple. Nous le comprenons difficilement.
Il ne s'agit pas pour nous de juger, voire de
condamner.
Lorsque au cours de reportages dans les quartiers
populaires, l'on nous dit que le gouvernement qui a W6t
renvers6 le 29 f6vrier 2004 est le seul a avoir senti leurs
miseres, et a avoir r6pondu a leurs besoins les plus
616mentaires, serait-ce de manibre informelle, nous le
comprenons. Nous comprenons.
Nous comprenons surtout qu'on ne devrait pas
avoir besoin de soutenir un gouvernement pour avoir de
quoi se nourrir, pour avoir un job, pour avoir un toit au-
dessus de sa tete, pour pouvoir aller a l'6cole ou recevoir
des soins de sant6.
Comme pour les citoyens de tout pays, ces
choses-l devraient etre pour vous aussi tout a fait
normales, vous revenir naturellement ...
On n'a pas besoin de soutenir, voire d'etre pret
a mourir pour un gouvernement pour avoir droit A tout ce
qui a de plus naturel dans une sociWte ...
Voire quand dans la meme socite6, d'autres les


uverte aux "chimeres"
ont en gaspillage. Nous comprenons. identifier vos maisons, celles de vos ca
Nous avons constat6 6galement que aujourd'hui parents ...


dans les quartiers populaires en question, il y a des pares
et meres de famille qui sont prets a tous les sacrifices (nous
avons vu plus de misere que jamais sur leur visage). Plut6t


u carnaval 2005 dimanche au stade Sylvio Cator photo Yoi
la mort que la soumission ...
Mais c'est a vous leurs fils que nous nous
adressons en ce moment.
Comme a dit Dessalines au Pont Rouge: soldats,
allez vous tirer sur votre chef?
Tirer sur le carnaval, c'est risquer de tirer sur vos
propres frbres et soeurs, pares et meres ...
C'est aussi apporter de l'eau au moulin de vos
ennemis qui ne manqueront pas d'ajouter au mot chimere
celui de cannibale.
Qu'est-ce que cela vous rapporterait au juste de
tirer sur le carnaval et provoquer la mort de quelques braves
compatriotes qui ont, comme vous, bav6 pendant toute
l'annde, et pour qui le carnaval repr6sente la seule
possibility de distraction, de se d6fouler comme on dit de
toutes les frustrations accumul6es depuis deux anndes sans
interruption?
Qu'est-ce que cela peut vous rapporter? Nous ne
voyons pas.
Par contre, ne pas tirer sur le carnaval, cela peut
repr6senter pour vous beaucoup.
La decision de ne pas tirer vous fournit tout
d'abord une occasion de voir un peu plus clair dans vos
rangs, dans vos rangs oi aprbs deux anndes de lutte jour et
nuit, et de sacrifices aussi, et de souffrances aussi, eh bien
tout n'est pas aussi clair que le 29 f6vrier 2004.
Car aujourd'hui dans vos rangs plein de traitres il
y a, semble-t-il, qui se sont laiss6s acheter pour aller


amarades ou de vos


Dans vos rangs, plein d'infiltr6s et de
provocateurs.
Des provocateurs qui sont probablement prets a
aller tirer eux sur le carnaval et
faire encore plus de victimes que
l'on ne manquera pas 6videmment
de vous mettre encore une fois sur
le dos.
Enfin, quand on dit
chimbres aujourd'hui, ce ne sont
plus seulement des activistes
politiques, mais aussi toutes sortes
de criminels, des bandits les plus
barbares, de vrais cannibales. Et tout
ga, c'est vous qui le payez. Vous
vous souvenez d'un fameux
jugement: lib6rez Barabas, crucufiez
JMsus!
Enfin je ne vous apprends
rien en vous disant que aux yeux de
l'opinion locale vous n'aurez jamais
raison ...
Aux Etats-Unis, on dit :
"you can't fight the City Hall." Cela
veut dire: vous ne pouvez vaincre
tout seul un systhme qui a tout 5 sa
disposition, je dis bien tout. Y
compris les machines i fabriquer
nel Louis l'opinion.
Tirer sur le carnaval, c'est comme incendier le
v6hicule d'un pauvre chauffeur de taxi ou de tap tap. Ca
ne rapporte rien i personne, cela fait une famille miserable
et d6sesp6rde de plus. Et ga ne fait pas avancer non plus
votre cause ...
Tirer sur le carnaval peut meme se rlvdler chez
vous comme un signe de faiblesse, comme si vous ne
saviez plus quoi faire ...
Vos quartiers sont isolds par la police et la
Minustah, l'61ectricit6 y a W6t couple volontairement,
avons-nous appris, des familles entibres y meurent de faim
et de maladie, en un mot vos ennemis ne reculeront devant
rien.
Ils ne semblent vous laisser d'autre choix
qu'entre laisser vos cadavres d6vorer par des chiens
sauvages dans les bayahondes de Ti Tanyen, ou vous
laisser d6vorer par les vers enchainds dans un h6pital en
grave de m6decins residents ...
Tout cela 6tant dit, ne pensez-vous pas que le
moment est venu de revoir quelque peu votre strat6gie,
que celle qui consiste 5 tirer sur tout ce qui bouge, comme
le carnaval, ne convient plus au moment ...
Que ce sont vos ennemis seuls qui en tirent
d6sormais avantage, parce qu'ils ont infiltr6 vos rangs,
parce qu'ils ont mend contre vous une campagne massive
d'assassinat psychologique, et que le mot chimbre d6signe
(voir Securit6 / 14)


St

All-
kjflt


e~w4~n


At Olive Garden each course adds to the next. Every flavor stands out,
yet mixes well with the overall essence of the meal. The same is true
when you work here; you're valued for your individual tastes and talents.
Everyone is a special part of the Hospitaliano! experience.





Here's a little taste to get you started. Our benefits include flexible
schedules, excellent training, meal discounts, paid vacation,
medical/dental insurance, 401(k) savings plan and management
career advancement opportunities. Come see the difference we're
making at Olive Garden. Interested candidates should be able to
speak and write English fluently.To apply, visit us
Monday-Friday 2-4pm at:
22161 Powerline Rd., Boca Raton, FL 33433.


I/O: M114276


0Kiy/, ,, .,,y ieC www.olivegarden.com
an nm Oppanmily Emlyro MII


Client:
Date:
Pub:
Size:
Color:
AC:
PA:
SCode:
Version:
Proof 1:


Olive Garden
2/2/05
Haiti En
3.5x6
bw
Ashley
Missy
F12
3


LIVRE

A la Recherche de Jean-Rabel
Notre ancien correspondant a Montr6al, Gesler Jean Gilles, vient de publier un livre trbs bien
accueilli de la critique. Il s'agit de A la Recherche de Jean Rabel, sorti aux Editions Cidhica, pr6fac6 par
le poWte Gary Klang, et qui a 6td pr6senta au public le 15 d6cembre dernier a Montr6al par Adrien Bance.
Voici en quels termes :


A la Recherche de Jean-Rabel ou
Pour un regard systematique sur nos villes et bourgs


Montr6al, le 15 d6cembre 2004
Chers amis,
Dans la sixieme symphonie de
Beethoven, La Pastorale, il y a un moment
d'intense motion quand apres la violente
tempete sonore oi les timbales de la
percussion se d6chainent, arrive, un
moment apres un l6ger silence, comme un
6clatement l'harmonie tranquille du beau
temps retrouv6 et la musique d'une flOte
joyeuse et pastorale.
Je ne peux m'empecher d'6voquer
cette joie musicale et la rapprocher de celle
que j'6prouve a venir devant vous
aujourd'hui presenter ce livre de Gesler
Jean-Gilles et qui s'intitule A la recherche
de Jean-Rabel". C'est en effet comme un


souffle qui carte de moi (etje souhaiterais qu'il en soit de
meme pour vous), done un souffle qui carte les sombres
presages qui s'accumulent sur notre pays et son peuple,
sur le pays d'Haiti.
C'est tout en admiration que je recois ce livre.
Regardez-le! Il est beau en sa sobridt6, en sa simplicity. Et
puis si riche a l'int6rieur! Un volume qui ressemble a son
auteur: Gesler Jean-Gilles.
Je ne me souviens pas quand exactement j'ai
rencontr6 Gesler pour la premiere fois. Mais les
circonstances m'ont amen6d le revoir souvent et tres vite
je me suis pris d'int&ret pour ce jeune compatriote qui se
distinguait par sa grande discretion, qui ne jouait pas au
coq soucieux de briller mais qui a chacune de ses
opportunes interventions t6moignait d'une information
sfre, de la connaissance de notre histoire et d'une grande
(voir Jean Rabel / 15)






Mercredi 9 F6vrier 2005- Page 13
Haiti en Marche Vol. XJX No. 2 Nos petites annonces classes


Le Plaza H6tel
T616phone
(509) 224-9305
(509) 224-9307
(509) 224-9308
(509) 224-9309
(509) 225-9310
(509) 510-4594
(509) 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.corn
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

7 oiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
proprietaire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Mbdecins

Miami
Dr H6nock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obstetrique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930


Le Look
P6tion-Ville
Rue Panam&ricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Excellents Prix
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Specialistes
de la Vision Basse
Offre Speciale
Buy One, Get One Fre


Points de Vente Haiti en Marche


I Miami
Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 835 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T61.: 305 385 1111


Pompano Beach


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556

Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


Haiti en Marche
Objet: Remerciements
Madame Eth6art et
Monsieur Garcia,
Le Comite quebecois
pour la reconnaissance des droits
des travailleurs ha'tiens en
Republique dominicaine tient a
vous remercier sincerement
pour 1'espace accord dans votre


Vous aimeriez vous aussi
avoir votre propre site
internet ?

Adressez-vous a notre
webmaster
siteweb@etheart.com


journal en vue de publiciser la
conference Haiti et
developpement qui s'est tenue le
26 janvier dernier.'
En effet, vous avez
soutenu nos assises et par le fait
meme, le peuple haitien en quete
de paix, de justice sociale et
d'harmonie pour un
d6veloppement viable et durable
pour Haiti. Grace a votre
comprehension et a votre
solidarity, cette conference a pu
se r6aliser conform6ment a nos
objectifs.
En esp6rant que nous
pourrons compter sur vous pour
des projets futurs, nous vous
renouvelons encore une fois nos
sinceres remerciements et vous
prions de croire en notre
profonde gratitude.

PWrard Joseph, president
Ann Dominique Morin,
agente de projets et de liaison


JOB ANNOUNCEMENT
Fort-Lauderdale Check Cashing & Financial Services F/T Teller
Must Speak Eng. & Creole Cash, Computer & Cust. Serv. Experience
Excellent Wages, Benefits & Training.
Fax Resume to 954-739-4485 or
E-mail to CheckCashingJobs@yahoo.com



Votre Bloc-Note sante



I -or u aa






"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


REMERCIEMENTS
Mme Elsie Eth6art et M. Marcus Garcia


H6tel

Villa Ban Yen
H6tel de Montagne
dans les hauteurs du
Morne Tapion
avec vue imprenable sur
Petit goave et Grand goave.
Chambres a6r6es avec
salle de bain, nourriture
naturelle, randonn6es dans
les sentiers de montagne
Tarif chambres
+ Alimentation
Chambre double :
US $ 20.00 pour 2
3 repas
$ 17.24 par personne
Cadre id6al pour
s6minaires.
Week-end de 2 nuits, une
troisieme Gratuite.
Pour reservations:
# 17 Angle Rue 6 et Jos6
Marti Port-au-Prince
t6l.: 305 245-2345
420-2091
Internet:


N ECOLE
D'INFORMATIQUE
Centre Pedagogique
Sanite Belair

Santo 20 No 69
avec un professeur
Americain, venez apprendre
tous les logiciels de base
comme le Word, l'Excel, le
Power Point, l'Access et
l'initiation a l'internet.-
programmation des ordinateurs
- Cours d'Anglais
- special week-end

Horaire des cours tres flexible:
Du lundi au vendredi entre 8h
et 6h (4 groupes: 8h-10h, 10h-
12h, 2h-4h, 4h-6h)

Cours intensifs du Samedi et
du Dimanche donn6s par le
professeur americain: 8h-12h
et 4h 6h.

Prix: 20$ frais d'inscription
250$ frais d'entree
300$ la session (3 mois)


(Tel: 401-9128).
Les dix premiers inscrits auront
droit a un rabais special!
Debut de la l re session le
Lundi 14 f6vrier.


I - I


I


Orlando

Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705







Page 14


I ORPHEU NEGRO I


Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


C(
o 0 O-


de Rio:


-
M AO&4D b a a


--a


* 0 ~r


Bi m -des dB i
-.. a E. 0 , .


- -- d wb


ft -


-- 4 a ao*t** 4 p
a - -
.e -~ a e~ a *


a


___py rgih e Matei


Ia a a
a
- e -~ NEW


y ndicatedConn -



Availablrom Commercial Newsoviders"
-& _wV- _-_


- r r, -


- ..- a

* r. -


---/



- -:- ., a
-4b




-~r
orrrr


4b 9P o af


-L -- e -

o

a _
o dI

4ok
a a *0*4
a -


omp No
*oma a v- .41b
aI *

-a a -


- w


- n a


Lettre ouverte aux "chimeres"


(Sicurite ... suite de la page 12)
maintenant tout ce qu'il y a de plus criminel,
en meme temps qu'il d6signe le peuple,
dont vous etes. Done c'est tout le peuple
qui est criminel, c'est tout le peuple qui est
chimere, c'est tout le peuple qui peut etre
abattu et il n'y a pas de comptes a rendre
car c'est un chimere, pardon un bandit qui
est tomb6.
Voila done a quoi a abouti la
strat6gie que vous avez d6velopp6e
jusqu'ici ...
Nous pensons qu'il vous a manqu6
une certaine direction, un certain leadership,
une certaine intelligence de la lutte politique

Vous connaissez la formule: un
peuple uni ne sera jamais vaincu. Peut-etre,
mais il peut etre isold, comme aujourd'hui
les quartiers populaires. Ou encore comme


Haiti le fut plus d'un siecle et demi aprbs
son ind6pendance ...
Nous pr6f6rerions dire: un peuple
uni et intelligent, c'est-a-dire bien guide,
ne sera jamais vaincu ...
En un mot, tirer sur le carnaval ne
serait peut-etre qu'un t6moignage
d'impuissance de votre part.
Par contre, d6cider de laisser
passer le carnaval vous permettra de
d6couvrir tous les provocateurs, les infiltr6s
et les faux jetons qui ont p6ndtr6 vos rangs
de vrais militants.
Ensuite, ce sera pour vous une
occasion de r6flexion.
Et pourquoi pas, pour rassembler
vos forces, en attendant de nouveaux
combats.
Editorial Mdlodie 103.3 FM, Port-
au-Prince


Pma hi&p h a

,V-d dmn atombmOhm b
wn IPea


- ; .


-


- a =


r r
-~ ~ ar -r .
~r ___*


- r --


-- -0



- r -r- .


SS o p

b- m


- -


*4w


-- -A
4b4wO


Oa


. Mo


dow


Saisie de 218 kg de cocaine a Montreal

dans un avion provenant d'Haiti


27 jan. 05
Une forte cargaison de 218
kilogrammes de cocaine, valant quelque 27
millions $, a te saisie il y a quatre jours a
l'aeroport Pierre Elliott Trudeau par


l'Agence des services frontaliers du Canada
au cours d'une operation de routine. La
drogue 6tait dissimul6e dans un avion en
provenance d'Haiti.
D'apres le porte-parole de
l'Agence, Bernard Brie, il s'agit de l'une


des plus importantes saisies de cocaine
effectudes jusqu'ici a cet adroport.
Le dossier a Wtd remis a la
Gendarmerie royale du Canada ; aucune
arrestation n'a encore Wtd effectu6e.


En 2004, les agents de 1'Agence a
l'adroport Pierre Elliott Trudeau ont fait 201
saisies de drogue d'une valeur de plus de
10 millions $. A elle seule, la valeur de la
saisie il y a quatre jours 6tait prbs de trois
fois plus 6lev6e.


LIVRE

The Dew Breaker d'Edwidge Danticat

remporte le premier prix


Le dernier livre
d'Edwidge Danticat, "The
Dew Breaker", a recu le
Premier Prix, cat6gorie
Nouvelles, un prix
fraichement cr66 pour
honorer des nouvelles bien
sp6cifiques et qui sont
primes pour leur sujet, leur
style et surtout venant d'un
auteur qui a adopt ce genre
tres pris6 en litt6rature.
Public par Random


House's Alfred A. Knopf, The Dew
Breaker" est un livre avec plusieurs
histoires interconnect6es les unes aux
autres, ce qui fait son originality, et qui
donne la parole a des haitiens et des
haitiano-am6ricains dont la vie a Wtd
affect6e par les actions du personnage
principal du livre, un humble coiffeur
install dans Brooklyn mais qui charrie
apres lui un lourd secret, une sorte de
seconde vie qu'il a mende dans son pays
natal.
(voir Danticat / 15)


- ~ r a

a a ar *


r a 6


a 4b


I I


U


T


. 4 .-M


r


- - -


o r


4w 0 -


r ,)
e-
r, r


a ,AD







Mercredi 9 FNvrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


Page 15


I LE VATICAN EN EMOI I


Sbi pk d & i -


- r
S

*


- 'W-



m


4 4 Q


DANTICAT ...
(suite de la page 14)
Le modeste coiffeur de Brooklyn n'est pas
n'importe qui mais un bourreau du temps de Papa Doc
Duvalier, et dont quelques unes des victimes revivent
dans ce meme Brooklyn et se rappellent les moments
horribles que leur a fait passer celui que tout le monde
aujourd'hui consider comme un humble coiffeur.
The Dew Breaker" est aussi l'un des
finalistes du Prix: National Book Critics Circle dont le
gagnant sera connu au mois de Mars prochain.
Edwidge Danticat est n6e en Haiti et est arrive
aux Etats-Unis alors qu'elle avait 12 ans. Elle est
l'auteur de plusieurs nouvelles: "Breath, Eyes,
Memory", "Krik! Krak!", finaliste du National Book
Award et "The Farming of Bones", gagnant du
American Book Award.
Les livres 6ligibles a ce prix (Story Prize)
doivent avoir &t6 fraichement publi6s aux Etats-Unis,
sur livre reli6 ou livre de poche et disponible au public.
Le gagnant du premier prix recoit un bol en
argent grav6 et un cheque de $ 20.000.
Les deux autres 6crivains qui 6taient en
competition avec Edwidge Danticat sont Cathy Day
avec The Circus in Winter" et Joan Silber pour "Ideas
of Heaven". Chacune a requ un cheque de Mille dollars
($ 1.000,00).


4w dip M
4w -







. w

u S
'qD. O O


"CopyrightFed Material I


-. Syndicated Content -


Available from Commercial News Providers"


I i





i'm r1 N *-r a '


4w *4b
Aw ft


*I~ -,
*r -
*


0 w a do b m W 0 4


AMP &


0 -e


*


~ -

~ -


w-W


o -


* r -
-


-
MR- l


(suite ae la page 12)
curiosity pour tout autre chose dont on parlait autour
de lui. Sa maniere d'aborder les questions et de les
exposer me frappait par son articulation et sa maturity.
Mon amiti6 pour lui est venue avec mon admiration
pour cette rigoureuse simplicity. C'est pourquoi je
pense que ce beau livre, (nous n'oublierons pas de
f6liciter le graphiste et l'Mditeur,) repr6sente bien
l'auteur que je suis heureux de vous presenter ce soir.
Ce volume qui est lanc6 ce soir pourrait etre
un ouvrage bouillonnant d'6motions et de souvenirs
d'enfance et d'adolescent en vacances; les anecdotes
et autres "zen" (je veux dire des rumeurs) plus ou moins
croustillants.
A la Recherche de Jean-Rabel est
certainement un livre inspire par l'affection d'un fils
pour une mere, d'une enfance dans les divers lieux de
la ville natale, d'un adolescent qui vient se ressourcer
aux vacances, d'un adulte mfr. On aurait pu s'attendre
a un recueil de souvenirs puis6s dans la m6moire des
diff6rents ages de l'auteur ou celle de ses compatriotes
Jean-Rabelliens, on aurait pu s'attendre a des r6cits plus
ou moins folkloriques de rumeurs ou de faits divers
avec Jean-Rabel comme theatre.
Ils seront peut-etre "dc6us" ceux qui
s'attendent a ce genre d'ouvrage.
En effet, c'est un autre Jean-Rabel que vous
trouverez en suivant Gesler Jean-Gilles dans sa
"recherche de Jean-Rabel".
Le livre est le r6sultat d'un travail rigoureux
et patient au cours duquel l'auteur a traqu6 toutes les
traces de la ville de Jean-Rabel dans la g6ographie, dans
l'histoire d'Haiti; il a r6uni toutes les donn6es
disponibles pour presenter sa ville comme une ville qui
non seulement a une vie, mais aussi un destin. Gesler
Jean-Gilles n'a recul6 devant aucun d6fi. I1 s'est
inform partout, en France, en Espagne, dans les
bibliotheques am6ricaines, canadiennes et francaises.
Le r6seau de l'Internet lui a fourni de nombreuses
informations.
L'ouvrage de Gesler Jean-Gilles est done une
somme encyclop6dique que les citoyens de Jean-Rabel
et d'autres compatriotes consulteront avec grand interet
et plaisir. Car, il faut le dire, le travail de Gesler Jean-
Gilles se lit agr6ablement. Ce n'est pas une de ces
acrobaties verbales qui sert parfois de paravent a un
vide absolu de pens6e. Les convictions de l'auteur
s'expriment avec fermet6 mais sans jamais s'enfermer
dans la raideur de l'intol6rance ou du m6pris.


Le moindre des compliments que 1'on peut
adresser a cet ouvrage c'est qu'il est s6rieux mais non
ennuyeux.
Je voudrais, par ailleurs, souligner le caractere
exemplaire de l'essai de Gesler Jean-Gilles qui est d'un
grand apport dans l'historiographie de notre pays.
Il y a certes la grande s6rie de Corrington sur
l'histoire de Port-au-Prince toutefois combien de nos
villes, de nos bourgs et meme de nos villages
m6riteraient de voir naitre chez eux un t6moin qui
assure une p6rennit6 a leur histoire, a leurs traditions.
On ne peut que souhaiter que le livre de Gesler Jean-
Gilles trace la trajectoire par laquelle des individus et
pourquoi pas des 6quipes multidisciplinaires se
mettront a recueillir et a organiser la m6moire de ces
micro-lieux. Je veux dire de ces lieux of la majority de
nos compatriotes vivent ce meme pays que nous. Je
suis convaincu que des travaux syst6matiques comme
celui de Gesler nous ouvriraient une comprehension
plus vraie, plus complexe de ce monde que Claude
Moise a d6sign6 r6cemment sous le terme le pays en
dedans d6placant ainsi la perspective d'observation
et de connaissance. De ces autres d6couvertes, qui nous
viendront comme je le souhaite ardemment, la "
Recherche de Jean-Rabel par son organisation, par
sa m6thode ouvrira une voie f6conde.
Je vous disais au debut de cette allocution que
la parution de ce livre, dont j'ai suivi de loin le
cheminement, est pour moi une 6claircie dans un ciel
orageux. C'est aussi parce que je pense aux enseignants
qui pourront faire comprendre le monde a leurs M1lves
en commencant par ce qui est le plus signifiant pour
ces enfants et ces adolescents : leur petit monde; je
pense aussi aux jean-rabelliens qui prendront une vue
d'ensemble de leur patelin et voudront se mettre en
devoir de lui donner un nouveau destin. Comment ne
pas leur souhaiter de trouver la voie pour un Jean-Rabel
de liberty, de justice, de concorde et de prosp6rit6.
Comme nous sommes nombreux a le souhaiter pour
tout le pays et Gesler Jean-Gilles aussi j'en suis sfr.
Je vous remercie

Adrien Bance
Montr6al

Gesler Jean-Gilles, A la recherche de Jean-
Rabel, Montr6al, Les Editions du
CIDIHCA, Montr6al, 2004, 329p.


- Ab-m =
-. -


- o


0 0 *, 0 -


f -
~ ~ IaD


o -
-


- .


. qmp 0 40 -


* ____ -


U.- 0 a S o a-- 4


* ~ -
~~~ ~


* -'


I


- -
- -~
-.


O .. ,
.w -- --
,m -tw w


*P -


. o -


ob m 4 b


- -90-


- Q -um 0


- d


f -


. m ,
a. 4 41
do.I


- ~ . -

-


- W 0 0 w .M


- 0' --o- - -


- -r


-
- -


A la Recherche de Jean-Rabel


L'EVENEMENT

4 policers abattus dimanche



La Police accuse 17

les militaires demobilises


I I


--


om. -


--a 4041


- 0


oI -


f a q


1.


--I 4wo


rrIr


40 t q m


-I er r


ft


- r )r


O.







Page 16I SANTE & POPULATION I


Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


I AM


hwc- .v k


crdnvk %IKIIJ4


"Copyrighted Material



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"

















CANADA-HAITI


Au che
Par Jean Erich RenO
4 f6v. 05
Si la politique est d6finie comme l'ensemble des
formes de pouvoir exerc6 par un Etat en vue de garantir le
bien-etre de son peuple, dans les pays du Tiers-Monde la
r6alit6 quotidienne nous enseigne que c'est le moyen le
plus rapide de s'enrichir. L'intervention du Canada dans le
dossier haitien est un exemple concret de l'intersection de
deux mondes avec deux acceptions diff6rentes de la
politique. Il est urgent pour les hommes politiques
canadiens qui d6sirent nous accompagner dans ces
moments difficiles de la vie nationale, pour reprendre leurs
propres discours, d'6viter de commettre des erreurs de
lecture. Des confusions profondes et meme regrettables
peuvent en r6sulter. Denis Coderre n'est pas du tout sur les
memes longueurs d'onde que les acteurs politiques haitiens
qui sont pourtant les principaux concerns. L'inclusion de
tous les Partis Politiques est un corollaire oblige de l'id6al
d6mocratique. Pour pratiquer la d6mocratie il faut etre
anim6 d'abord de l'esprit d6mocratique. Mais en Haiti nous
avons en face de nous des leaders politiques qui sont des
secr6taires g6ndraux A Vie de leurs Partis. Done nous avons
affaire a des dictateurs en g6sine. Ils n'attendent que leur
investiture pour s'affirmer. Platon nous dit dans la
R6publique: I est inutile de parler a quelqu'un qui refuse
d'entendre on n'arrivera jamais a le convaincre."
Il est vrai que le d6veloppement dconomique est
la voie cardinale pour lib6rer le peuple de la misere. Mais
lorsque l'ombre de Mistigri tr6ne au pouvoir, la
cleptomanie devient le systeme de gestion ideal. Combien
d'hommes politiques du Tiers-Monde dont le patrimoine
est connu de tous ont amass6 d'immenses fortunes durant
leur mandat. Les prets ou les dons accords sont d6tourn6s
dans leurs comptes en banque a l'6tranger et les projets de
d6veloppement inaugur6s solennellement n'arrivent jamais
a terme. Le peuple croupit toujours dans la crasse et dans
la misere. Pour justifier ce pidtinement on cherche des
boucs 6missaires. En Afrique, on invoque le fallacieux
pr6texte que les Europ6ens ravissent tout. En Haiti ce sont
les Am6ricains qu'on accuse et de maniere sp6cifique le
FMI et la BID.Les raisons invoqudes peuvent etre vraies,
dans une certaine mesure, mais la corruption des dirigeants
politiques du Tiers-Monde est plus que vraie. En quoi les
bailleurs de fonds internationaux sont-ils impliqu6s dans
le scandale de riz qui 6clabousse certains responsables
nationaux.
Comptez les milliards de dollars que reclent les
banques 6trangeres au profit de nos dirigeants d6chus et


,vet du Tiers-Monde


vous pouvez mesurer l'ampleur des dfgits. L'instabilite
politique en multipliant le nombre de chefs d'Etat dans un
temps relativement court augmente les possibilities de fuite
de nos devises. La formule consiste a amasser le plus
d'argent, le plus rapidement possible. Personne ne sait de
quoi demain sera fait. En d6pit de toutes les demonstrations
de force dont on fait montre pour r6tablir l'ordre, les
assassinats et la repression font partie de l'agenda
politique. Il y a toujours des conflits qui couvent. Nos
dirigeants politiques sont toujours sur le qui-vive done ils
se mettent a l'abri de toute 6ventualit6. Les Dirigeants du
Tiers-Monde vont vite en besogne afin de profiter du
privilege de leur statut politique. Les chefs d'ttat des pays
riches n'ont pas les memes preoccupations que les Chefs
d'Etat du Tiers-monde. G6rer l'abondance ou la misere
suppose logiquement des m6thodes d'approche diff6rentes
et des ressources psychologiques indgales.
Tidiane Diakite dans son livre L'Afrique malade
d'elle-meme" affirme: "L'administration n'est pas un outil
de d6veloppement en Afrique, c'est au contraire un 6norme
gouffre qui engloutit des sommes 6normes quotidiennement
et sans le moindre apport". Cette remarque peut s'6tendre
a presque tous les pays sous-d6velopp6s. La corruption est
institutionnalis6e a tous les echelons de administration.
Les taxes prdlev6es ne sont pas verses dans les caisses
publiques. Les directeurs g6ndraux et certains chefs de
service sont des agents de d6tournement des fonds publics.
Aussi ils n'ont pas besoin d' etre qualifies pour se preter a
de telles pratiques. Les plus analphabbtes ne sont pas
ndcessairement les plus betes mais les plus efficaces. Ils
sont prets a ex6cuter a la lettre les instructions revues et a
servir d'agneaux sacrificiels, le cas dchdant. Ils jouissent
de l'impunit6. En d6pit de tout ce qu'on raconte, ils finiront
par etre oubli6s pour se la couler douce.
Que les gestionnaires restent a distance avec leur
plan de d6veloppement, leur processus de planification ,
de coordination et de contr6le. Ils viennent emmerder le
monde et foirer le ressort de la bagatelle qui a td monte a
souhait pour permettre aux dirigeants de faire rapidement
le jack pot. Les postes les plus juteux sont maitris6s par les
partisans du regime en place. Il n'est pas 6tonnant que dans
les administrations publiques l'homme le plus important
c'est le comptable. C'est lui qui tient le poelon sur le feu et
quijoue sur les comptes pour passer les 6critures et drainer
les caisses publiques au profit des dirigeants. Ce pillage
systematique des ressources 6conomiques cr6e des
sentiments de frustration. Les t6moins insatisfaits ne
cachent pas leurs falcons de pensde. I faut que cela change.


Mais plus Ca change, plus c'est pareil. Les accusateurs
d'hier deviennent les accuses d'aujourd'hui. Quel que soit
leur nom d'oiseau les dirigeants politiques du Tiers-Monde
ont comme 6pithete dictateurs et comme attribut voleurs.
Le gaspillage est chronique. Les recettes de l'Etat ne sont
pas utilis6es au profit de l'avancement dconomique du pays.
L'ascension dconomique rapide de certains acteurs est
visible a l'oeil nu.
Ce n'est pas un pr6jug6 mesquin que nous
nourrissons sans motif rationnel. Ce ne sont pas des
croyances mal fonddes ni des perceptions errondes que nous
tentons de convertir en paradigme de maniere a priori pour
clouer les dirigeants tiers-mondistes au pilori. Les faits
stylists r6vblent de grandes r6gularit6s identifies a travers
les propridt6s statistiques des series chronologiques
observes. Il y a diff6rentes fagons d'interpr6ter ces faits.
Il y a certains d6saccords mais les faits de base sont
6vidents. Le probleme est surtout d'ordre thdorique. La
m6thode d'approche varie en fonction du module choisi
pour 6tudier le ph6nomene. Point n'est besoin de
pol6miquer 1 dessus. Mon Tour d'observation me permet
de faire des lectures qui ne tombent pas en parfaite
ad6quation avec le r6quisitoire de la defense place a
souhait sur le net.
D6pendant des lunettes que nous portons et de nos
intr&ts on peut avoir une lecture 6triqude de la situation,
surtout en politique. On ne peut pas demander a quelqu'un
qui a Wtd victime d'un regime de lui jeter des fleurs. De
mme il n'est pas commode de demander a quelqu'un qui
b6ndficie des avantages du regime en place de dire la vrit&.
Mais il est un fait certain qu'il existe une corruption
chronique dans le Tiers-Monde qui engendre des situations
de d6tresse pour la population. La liberty de la presse est
soumise B rude 6preuve. Il n'existe pas un 6tat de droit
capable de mettre en place une structure administrative
visant a assurer la protection du citoyen, la garantie de ses
biens et de ses droits de propridt. Les commercants sont
souvent ranconn6s Si par pure detente intellectuelle
certains intervenants se contentent de jongler avec les
concepts scientifiques nous devons souligner a leurs
intentions les liens implicites et les dommages qui en
d&coulent pour la collectivit6. Le peuple n'a que faire des
paradigmes et des modules. Il les ignore royalement.
Cependant a cause de l'accumulation personnelle des
richesses ndes de la corruption les cofits des produits de
premiere n6cessit6 augmentent. Le fait de transf6rer les
devises du pays a l'6tranger provoque un r6tr6cissement
(voir Canada-Haiti /17)


I I







Mercredi 9 Frvrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


Page 17


I L'EVENEMENT


4 policers abattus dimanche



La Police accuse les militaires demobilises


PORT-AU-PRINCE, 7 f6vrier Le drame n'est
pas venu oi on l'attendait. Alors que tous, et en tete le
gouvernement de transition, redoutaient surtout une attaque
du cortege carnavalesque par les fameux "chimeres"
denominationn priete aux partisans arms de l'ex-pr6sident
J.B. Aristide), ce sont des militaires d6mobilis6s qui ont
abattu 4 policiers d6tach6s du c6t6 de Carrefour Clercine,
banlieue de la capitale, pour aider a sortir un char
carnavalesque que devait animer pendant le defil6
l'orchestre Djakout Musique.
Le char se faisait attendre. Les 4 policiers qui sont
de service au commissariat de l'AMroport international
furent d6tach6s pour aller donner un coup de main, alors
que presque toutes les units de la PNH (Police Nationale
d'Haiti), doubles des casques bleus de 1'ONU (Minustah),


assuraient la tache difficile de prot6ger le cortege
carnavalesque au centre-ville de la capitale.
Selon la porte-parole de la police, Jessy Cameau
Coicou, communiquant l'information lors d'un point de
presse impromptu lundi apres-midi au commissariat de
l'AMroport, le v6hicule des 4 policiers a W6t attaqu6 sans
crier gare et sans explication aucune par un autre v6hicule
transportant des individus qui ont W6t identifies sans
hesitation par Mme Coicou comme 6tant des militaires
d6mobilis6s. Ils ont vid6 leurs armes apres avoir bien
identifi6, selon elle, que ce sont des policiers.
La porte-parole a invite ensuite les journalistes a
inspecter le v6hicule oi se trouvaient les policiers. Le
v6hicule a W6t transform en passoire et on aurait relev6
quelque 60 impacts.


La police est certaine que cette attaque "gratuite
et r6voltante" est le fait des anciens militaires parce qu'elle
a pu identifier ces derniers a l'aide d'un casque abandonn6
sur les lieux ainsi que les douilles de balles.
Les gens sont choqu6s du fait qu'il n'y a pas eu
apparemment de provocation et que les policers, qui
n'6taient pas arms pour ce type de confrontation, allaient
seulement apporter leur aide.
Selon Jessy Coicou, apres avoir demand le
concours des casques bleus (mais ceux-ci auraient r6pondu
qu'ils ne pouvaient mener une telle operation sans effectuer
d'abord certains pr6paratifs), la Police Nationale a envahi
le quartier g6ndral des militaires d6mobilis6s qui se trouve
a Freres, autre banlieue de Port-au-Prince, mais pour n'y
(voir 4 policiers tues / 18)


Le Canada au chevet d'Haiti


(Canada-Haiti ... suite de la page 16)
de la demande globale. Certaines decisions politiques sont
prises dans le but de faciliter l'6mergence de certaines
structures commerciales ou industrielles de connivence


Coo


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis


ATLANTA
1232 MorelandAve, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 llth Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, Fl 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. FlagerAvenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach Fl 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


avec les dirigeants politiques. L'int6r&t g6ndral est brid6
en fonction de l'int6r&t particulier du d6cideur.
Il est urgent de souligner i l'attention de tous ceux
et de toutes celles qui veulent assurer la defense des accuses
que le d6versement de 65 containers de riz sur le march
haitien de maniere aussi d6bonnaire est un crime.
Cette introduction massive est de nature a cr6er de
violentes perturbations sur le march des c6rdales.
Les planteurs de l'Artibonite vont subir les facheuses
consequences. La production de mais et de millet en
partit. Nos paysans ne pourront pas supporter les
effets d6sastreux de la concurrence. Pris de
d6couragement ils seront bien obliges de ne pas
entreprendre de nouvelles plantations en attendant
S que ce volume s'6coule. D'oi un manque B gagner
pour nos planteurs et une carence de produits sur le
march pour les consommateurs. Retenez bien que
la Chine ne va pas continuellement faire des dons.
De plus les grands b6ndficiaires des dons de riz de la
Chine se recrutent parmi les membres du
Gouvernement qui n'ont rien a voir ni a revoir avec
la production rizicole. En consequence les 65
containers de riz de la Chine ne font qu' enrichir
rapidement une clique au detriment des paysans de
l'Artibonite et des caisses publiques.
Point n'est besoin de fouiller dans les livres
pour aller a la d6couverte de la corruption ni relever
l'&chec des projets gouvernementaux dans les pays
du Tiers-Monde.Ce n'est pas une affaire de
perception. Les myopes et les presbytes n'ont pas
besoin de leurs yeux pour voir la corruption et
l'inaction qui accablent les spheres de


l'administration publique. Ils les touchent du doigt. C'est
palpable. C'est faire preuve de naYvetW de croire que le
d6veloppement 6conomique du Tiers-Monde depend
uniquement de l'argent ou du moins du financement
international. Plusieurs facteurs freinent le d6veloppement
6conomique tels que la confusion des pouvoirs, le manque
d'6ducation de la population qui souvent n'est pas imbue
de ses droits et de ses devoirs civiques. Mais le facteur le
plus limitatif du d6veloppement d'Haiti c'est la flibusterie
des responsables nationaux. Par ricochet l'administration
politique en souffre, les forces de police en partissent. La
gestion de la misere est une tAche vraiment difficile sinon
impossible.
Les dirigeants politiques deviennent ombrageux
et sont plus soucieux de l'6quilibre de leur pouvoir et de
leur avoir que du d6veloppement 6conomique. De 1986 a
2004 on a enregistr6 8 coups d'Etat en Haiti. De telles
caract6ristiques sont incompatibles avec le d6veloppement
&conomique. L'investissement exige une certaine stability
politique. Ce n'est pas dans le chaos que les capitaux vont
fructifier. Meme les prets des Institutions de financement
internationales sont assortis d'intr&ts plus 6lev6s a cause
des risques dus aux bouleversements politiques. Il serait
naif et inconvenant de notre part de programmer le
d6veloppement &conomique du Tiers-monde avec l'aide
des pays riches et de leur imputer notre 6chec. Le sous-
d6veloppement est liW a des facteurs internes aliment6s et
exploits certes par l'expansion 6conomique des pays
riches. Mais c'est a nous de renverser les vapeurs. Le Tiers-
Monde est surtout malade de ses hommes politiques
corrompus et sans vergogne.


877"2 I E 2 eme oAver-iLje

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection teliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* Mone\i Order


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Amdricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Proliitc npnur chxTeny


- vityllu"% %litir'l Flifilill I







I Les Jeux de Bernard I


Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


GRILLE DE PROGRAMME

Melodie 103.3 fm


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
Td1: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: enmarche@haitelonline.com URL: www.haitienmarche.com
5h00 6h30 Bon R eveil en musique

6h30- 7h00 An Pipirit chantant
Journal creole de la joumre avec Yves Paul L6andre

7h00 9h00 MI elodie VM atin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
La Chronique litt6raire de Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Les Invit6s du Jour
M6lodie Matin chaque samedi est anim6e
par F6qui&re Raphael


OhOO- Midi Le IDisque de Aiudiitetur
animation: Jacques Lacour

12h00- 12h15 Le NM idi
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

12h15- 2h00 Lady Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime
2h00- 3h00 C'est si bona
en chansons-...
Emission de Chansons Francaises

3h00- 5h00 Le Blon 'Vieux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


5h00


Le Journal de 5 -leures


7h00- 8h30 Armor y Sabor
8h30 9h00 Soir Informations


lOhOO


9h00 et au-deli


]Notre Grand concert
(Lundi et Mercredi: L'heure classique)

Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invit6s

Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h I Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


M6lodie, c'est plus fort
en musique !


Dre *** (suite de la page 2)
L'annonce a 6t6 faite le 28 janvier 2005 par la Secr6tairerie d'Etat de 1'Environnement de la
R6publique Dominicaine qui proc6dait a 1'ouverture officielle, dans la municipality de
Pedro Santana, du Bureau charge du Projet de Gestion Durable du Bassin Versant du
Fleuve Artibonite ". Nous sommes en presence de deux pays, mais d'un seul
environnement et les responsabilit6s sont communes, tant de la R6publique Dominicaine
que d'Haiti ", a soulign6 Max Puig, Secr6taire d'Etat dominicain a l'environnement.
" Il faut que les gouvernements dominicain et haitien abordent les problbmes
environnementaux suivant une vision plus large, pour une gestion coordonn6e des
ressources naturelles partag6es et la g6n6ration d'emplois en faveur des communaut6s
vivant des deux c6t6s de la frontidre ", a pour sa part plaid Max Mond6sir, du Ministdre
haitien de la Planification et de la Coop6ration Externe (MPCE) qui participait a
l'inauguration. Mond6sir a insist sur l'importance de l'initiative prise par l'Etat
dominicain, les agences de cooperation internationale, comme le Programme des Nations
Unies pour le D6veloppement (PNUD), et les gouvernements amis de l'Environnement,
comme le Canada et l'Allemagne, qui soutiennent 6conomiquement et techniquement le
programme de sauvetage du bassin versant du fleuve Artibonite.
Environ 80 paysans des communaut6s voisines de l'important affluent seront appel6s dans
des activities de conservation de sols et de contr6le des crues, dans le cadre du projet de
d6veloppement durable du bassin versant du fleuve Artibonite qui cherchera a susciter chez
les riverains une prise de conscience sur une gestion raisonnable des ressources naturelles.

Forum permanent de la diaspora
L'id6e de ce forum vient de la diaspora de France et c'est le samedi 5 f6vrier qu'a 6t6 lanc6
ce forum, en presence de Alix Baptiste, ministre des Haitiens vivant a l'6tranger. Il s'agit
de porter les Haitiens vivant hors de leur pays prbs de DEUX MILLIONS a s'investir
davantage et a constituer un groupe de pression qui aura son role a jouer dans les moindres
decisions concernant la reconstruction de leur pays.

Lancement du Rapport Investir dans le d6veloppement : un plan
pratique pour r6aliser les OMD"
Le Premier ministre haitien G6rard Latortue, et le Coordonnateur R6sident des Nations
Unies et Repr6sentant R6sident du Programme des Nations Unies pour le D6veloppement
(PNUD) en Haiti, Monsieur Adama Guindo, ont proc6d6 en presence des nombreux
partenaires de la communaut6 du d6veloppement en Haiti, au lancement du trbs important
rapport international intitul6 Investir dans le d6veloppement : un plan pratique pour
r6aliser les OMD ", commandit6 par le Secr6taire G6n6ral des Nations Unies Kofi A.
Annan. Investir dans le d6veloppement : un plan pratique pour r6aliser les OMD, est
1' euvre de 250 d6cideurs politiques et chercheurs universitaires. Le r6sum6 analytique de
70 pages de cet ouvrage et 13 rapports sectoriels ont 6t6 pr6sent6s au Secr6taire G6n6ral et
lanc6s officiellement a 1'6chelle mondiale, avec un succbs sans pr6c6dent, le 17 janvier
2005. Initi6 en juillet 2002, dans le cadre du Projet du Mill6naire (6tude ind6pendante
commandit6e par le Secr6taire G6n6ral des Nations Unies, Kofi A. Annan, et
l'Administrateur du PNUD, Mark Malloch Brown), le processus de r6daction de ce rapport
a 6t6 men6 sous la direction du Professeur Jeffrey Sachs, Conseiller Sp6cial du Secr6taire
G6n6ral sur les objectifs du mill6naire pour le d6veloppement. Le Projet du Mill6naire a
mobilis6 une 6quipe d'experts afin de d6finir les meilleures strategies visant a atteindre les
objectifs du mill6naire pour le d6veloppement.

4 policers abattus dimanche

La PNH accuse les militaires demobilis6s


(4 policiers tus ... suite
trouver personne.
Les units sp6ciales de la police
ont ensuite effectu6 une descente chez un
certain "Grenn Sonnen", un individu qui se
trouve perp6tuellement en contravention
avec les forces de s6curit6, et qui, selon
Mme Coicou, aurait fait alliance
aujourd'hui avec les militaires d6mobilis6s.
Mais toujours sans r6sultat ...
Toutefois la police dit avoir aussi
le signalement du v6hicule dans lequel
circulait le commando de militaires
d6mobilis6s. C'est une Nissan Patrol verte,
immatricul6e Service de l'Etat.
Les anciens militaires ont
arraisonn6 d'autorit6 de nombreux
v6hicules publics apres la chute du
President Jean-Bertrand Aristide le 29
f6vrier 2004.


En change de leur contribution au
renversement du regime Lavalas, ils
r6clament depuis la reconstitution officielle
des Forces armies d'Haiti (abolies par le
President Aristide en 1995).
Ils entrent constamment aussi en
contravention avec la Police Nationale
d'Haiti, celle-ci 6tant la seule force
autoris6e officiellement a porter des armes
(avec bien entendu les casques bleus).
La porte-parole a aussi apport6 des
6claircissements sur des tirs qui ont 6clat6
dimanche soir au Champ de Mars au
moment du d6fil6 carnavalesque et qui ont


provoqu6 une
comprehensible.


panique bien


Ce sont des feux d'artifice que l'on
a fait 6clater inopin6ment au moment du
passage du char du groupe T-Vice. Mais au
(voir 4 policiers tues / 20)


Page 18






Mercredi 9 F6vrier 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 2


Page 19


I Ti gout na ti gout I






Page 20 Mercredi 9 F6vrier 2005
FI L' EVENEMJENT Haiti en Marche Vol. XIX No. 2

4 policiers tues dimanche; la Police accuse les militaires demobilises
(suite de la page 18) partisans de Lavalas. On a cru a une attque de ces derniers Le commandant auto-proclam6 des militaires
meme moment, des coups d'armes ont retenti dans le contre le d6fil6, mais tel n'a pas 6t6 le cas lors de l'incident d6mobilis6s, l'ex-caporal Remissainte Ravix, aurait rejet6
quartier voisin du Bel-air, une place forte des jeunes de dimanche, selon Jessy Cameau Cocou. les accusations de la Paul andre)
(source M61odie FM / Yves Paul Uandre)


Melodie
103.3FM
Port-au-Prince
Haiti

Avec
Melodie FM
la Vie n' est
plus la mnme





7heures:
L'Heure classique


10 heures
Textes et
Pr6textes avec
Dominique
Richez

Midi
L'heure Jazz

2 heures
La chanson
frangaise


3 heures
Le Bon vieux
Temps Rtro-
Compas avec Doc
Daniel et Captain
Bill


5 heures
Chita Tande


6 heures
Compas


9 heures
Jazz inspired
Judy Carmichael
10 heures
Melodie Times

11 heures
Encore plus de
musique...




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs