Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00243
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: April 26, 2006
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00243
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text















Haiti en Marche dition du 26 Avril au 2 Mai 20. Vol. XX No. 13


2e TOUR : LESPWA et LAVALA onne position,
HPN, 23 Avril Deux jours aprs Departement de l'Ouest 1- Anakasis
le second tour de lections selon les premiers rsultats parties Hector Lespwa 2- Rudy Hrivaux
lgislatives, le Conseil lectoral rsultats.Les votes pour les snatoriales s'agit de l'Ouest, de l'Artibonite et de la Lavalas 3- Evelyne Chron Lavalas;
provisoire (CEP) a public au niveau de trois dpartements ont t Grand'Anse. Voici les rsultats parties Dpartement de l'Artibonite 1- Yuri
dimanche les premiers jusqu'ici comptabiliss par le CEP. Il communiqus par le CEP: (voir Partiels / 3)


Elections irrprochables sur fort taux d'abstention
ANALYSE Avril- Le president du conseil lectoral monsieur qui ne fait pas dans la dentelle, a l'Union europenne, le dput Johan
PORT-AU-PRINCE, 24 provisoire CEP), Max Mathurin, un bien de quoi pavoiser. Les lections ont van Hecke (de Belgique). Plus de
S.. commenc et se sont termines 28%, a annonc dimanche le CEP,
". a l'heure, respectivement 6 communiquant les premiers rsultats
h am et 4 pm. Cette fois aussi, parties.
Ir "" les membres des BV bureauxx Mais, contrairement au
Sde vote) ont t impayables en premier tour (7 fvrier 2006), le CEP
tout point : exactitude, n'a rien voulu entendre non plus qui
courtoisie vis--vis de pourrait contribuer une participation
l'lecteur, etc. lgrement plus leve.
r Scurit galement Ainsi, les nombreux
sans tache, assure presque lecteurs qui n'ont pu retrouver leur
Sexclusivement (!) par les nom dans les lists lectorales
soldats de la mission affiches aux bureau de vote, n'ont
international ou Minustah. pas t autoriss voter. Dussent-ils
Des r t r Its Mais il y a un hic: fire le tour de la capital essayant de
Sl'lectorat n'tait pas au reliever leur nom quelque part.
M rendez-vous. Entre 8 et 15% Et quand des centres de vote

Manifestants brandissant leur carte d'identification national pour n'avoir de participation, selon le chef du bas de la ville (Service de la
pu voter vendredi pour diffrentes raisons photo Yonel Louis de la mission d'observation de (voir Abstention / 4)

ELECTIONS

21 Avril :

une journe des dupes \
EDITORIAL population d une tell
PORT-Ai-PRINCE, 2_ importance. Peu de promotion i
Avril- On se tue a rpeter que les pour le 2' tour iles fonds adant .
lgislatives sont aussi importanteL ete epuises lors des
que les prsidentielles. le prochain presidentielles et lediseati es de
parlement det;ant aussi bien other fe\r'er). peu de minoi\ation des
la rforme d'institutions essen- parties aupres de leurs propres i
tielles (police. justice. que partisans peu families au\x .
complter la mise en place d'autres candidates au snat et la
(dcentralisation. conseil electoral dputation prsentes. D'o la
permanent de concert alec les grande disaffection des bureau\
prochaines autorits territoriales de %ote le %endredi '1 a\ril.
etc). Ce que les autorites ;
Or en mme temps rien lectorales n'ont rien fait pour Mme l'Ambassadeur des Etats-Unis, Janet A. Sanderson, parcourant les bureaux
n'a t fait pour convaincre la arranger tant donn leur de vote pour encourager la participation, au micro des reporters
(voir 21 Avril / 5) de Mlodie FM, prs de Cit Soleil photo JJ Augustin

NOTRE IMAGE Attention:
L'adresse e-mail de

Des "restaurants" qui dfigurent le Champ de Mars Hati en Marche a change.
Veuillez consulter le tableau
PORT-AU-PRINCE, 19 Avril ci-dessous
Un petit tour au Champ de mars vous
montre que ce n'est plus possible avec Haiti en Marche
ces restaurants en plein air. C'est trop
sale, trop negligent et nglig, trop Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire (Bois Verna)
indisciplin. Oui, cela rpond une Tel. 245-1910, Fax 221-1323
certain ncessit. Non, ce n'est pas
.n .F possible de laisser en cet tat la plus Miami
173 NW 9411 Street

+ iimaportante place publique d'un pays, Miami, Florida 33150
au coeur du centre official et historique Tel. 305 754-0705 / 754-7543
d aFax 305 756-0979
du pays.
Il n'existe pas une seule NewYork
914 358-7559
capital au monde o cela se voit, dans Boston
aucun pays, riche ou pauvre, 508941-6897
Montral
dvelopp ou non. Ce n'est pas 514337-1286
admissible. Point.
La mairie de Port-au-Prince email: haiti-en-marche('hughes.net
URL www.haitienmarche.com
vient de communiquer aux tenants de

Restaurants en plein air au Champ de mars photo Hati en Marche (voir Restaurants / 6) \Library of Congress # ISSN 1064 3896







Page 2


lgislatives, vendredi 21 avril. Ds
le lendemain du scrutiny, la
population du bidonville est
retourne ses occupations sans
s'intresser la publication des
rsultats. Entre les maisonnettes en
parpaing qui escaladent le Morne
Calvaire, qui surplombe les
quarters rsidentiels de Ptionville,
sur les hauts de la capital, Port-au-
Prince, se present vendeuses de
friture et marchandes qui ont tal
mme le sol fruits et lgumes. Les
jeunes tranent, dsoeuvrs.
"Ils ont lu Ren Prval president
au premier tour, le 7 fvrier. Ils
atteendent qu'il s'installe au palais ",
explique Jacques Laguerre,
secrtaire gnral du Conseil de
gestion central (Cogec). Le Cogec
a gagn le respect de la population
du bidonville, o s'entassent plus de
50 000 personnel.
Form de trois reprsentants
d'organisations communautaires et
de deux membres lus par les
habitants, le Cogec supervise le
comit qui assure la distribution de
l'eau potable. Grce aux 300 000
dollars (246 000 euros) de la
subvention de l'Agence franaise de
dveloppement (AFD) et
l'expertise du Groupe de recherches
et d'changes technologiques
(GRET), six kiosques eau ont t
installs dans le bidonville. Deux
reservoirs de 100 m', raccords au
rseau de la Camep, la compagnie
des eaux de Port-au-Prince, les
alimentent.
"Avant, je devais payer 5 gourdes
(10 centimes d'euro) le seau de 18
litres, palfois jusqu ' 8 gourdes en
priode de scheresse. Maintenant,
c'est 1 gourde le seau", se flicite
Darlyne, une mnagre qui achte
une dizaine de seaux par jour. "La
philosophies du project est que l'eau
n 'estpas gratuite. 15 % des recettes
servent payer la Camep. Le rest
couvre les frais de fonctionnement
dut Comit et permit de constituer
un fonds pour de nouveaux projects
dans le bidonville", comment
Wolfy Charman Bonhomme,
technician en ingnierie social du
GRET.A la place d'un ancien dpt
d'ordures, l'entre du bidonville,
le Cogec a construct une grande
btisse qui abritera un centre
d'artisanat. Un terrain de football a


EN PLUS ...


SOCIETY

A Jalousie, la lutte pour l'eau

prime sur les querelles lectorales


LE MONDE, 24 Avril
A Jalousie, come ailleurs en
Hati, les habitants ont boud le
second tour des lections


~P .Y
' -


Avec l'aide de l'Unesco et du
peintre et sculpteur Patrick
Vilaire, une longue fresque
murale, ralise avec des


matriaux de rcupration, court le
long de la ruelle principal, et trois
petites places ont t
amnages."Les bnfices de la
vente de l'eau sont utiliss en
function des demands de la
population", assure Jacques
Laguerre. Un project d'assai-
nissement est l'tude dans ce
bidonville o les eaux uses et les
dchets sont dverss dans les
ravines. "Nous pensions fire une
cole et un terrain de jeux et il
faudrait six kiosques de distribution
d'eau supplmentaires pour bien
desservir les diffrents quarters de
Jalousie ", ajoute-t-il.
Lorsque le project est n, il y a une
dizaine d'annes, avec le concours
financier de l'Union europenne, la
Camep tait rticente. Elle craignait
ne pas tre paye. "Aujourd'hui, le
project s'est tendu 47 bidonvilles
et la Camep est revenue le service
public le plus credible dans les
quarters populaires", observe
Gasner Bonhomme, directeur
administratif du GRET.
"Plus encore que le bnfice
conomique, le bnfice social est
important. Grce aux comits
d'eau, On constate un changement
de comportement. Dans certain
quarters violent come Solino, on
a pu intgrer des membres des
gangs au project pour contribuer
la pacification", ajoute-t-il.Le
succs des comits de distribution
d'eau a veill les convoitises des
responsables politiques.
"En mai 2003, un group arm de
"lavalassiens" (partisans de
I'ancien president Aristide) nous a
attaqus. Nous avons pu les
repousser en distribuant la
population deux caisses de
machetes que le GRET nous avait
donnes pour un project de
reboisement", raconte Jacques
Laguerre. Dans d'autres
bidonvilles, le project du GRET n'a
pas rsist aux violence des
dernires annes.
"A Bel-Air, Cit-Soleil et Fort-
National, les gangs ont pris le
contrle des comits. A Cit-Soleil
(le plus grand et le plus violent
bidonville de Port-au-Prince), les
bnfices de la vente d'eau ont servi
acheter des munitions", assure
Wolfy Charman Bonhomme.


t cr.


EN BREF


1 Mercredi 26 Avril 2006
Hati en Marche Vol XX Nn 13


Rsultats Snatoriales pour 8 dpartements sur 10:
Lespwa: 11 siges, OPl: 4, Fusion: 3, Lavalas: 2
HPN, 24 Avril Le parti Lespwa du president lu Ren Prval toujours en tte
des rsultats parties des lgislatives. Voici les vainqueurs des lections
snatoriales pour 8 dpartements sur 10 Dpartement de l'Ouest: 1- Jean Hector
Anacasis (Lespwa) 2- Rudy Hrivaux (Lavalas) 3- Evelyne Chron (Lavalas)
Dpartement de l'Artibonite 1- Yuri Latortue (LAAA) 2- Emmanuel Limage
(Lespwa) 3 Franois Bergomme (LAAA) Dpartement du Centre 1- Edmonde
Supplice (Fusion) 2- Jean Wilbert Jacques (Lespwa) 3- Ultimo Compre
(Lespwa) Dpartement de la Grand'Anse 1- Michel Clrier (Fusion) 2- Andris
Rich (OPL) 3- Maxime Roumer (Lespwa) Dpartement des Nippes 1- Nenel
Cassy (Lespwa) 2- Jean Joseph P-Louis (OPL) 3- Huguette Lamour (Fusion)
Dpartement du Nord 1- Kelly Bastien (Lespwa) 2- Cemefils Gilles (Lespwa) 3-
Antoine Samson (Lespwa) Dpartement du Nord'ouest 1- Eddy Bastien
(Alliance) 2- Evalire Beauplan (Pont) 3- Mrius Hyppolite (OPL) Dpartement
du Sud'est 1- Joseph Lambert (Lespwa) 2- Laurent Mathurin (Lespwa) 3-
Ricard Pierre (OPL) HPN

Le parti du president Prval largement en tte
PORT-AU-PRINCE, 24 avr 2006 (AFP) Le parti "L'espoir" du president lu
hatien Ren Prval arrive largement en tte des rsultats parties des lections
lgislatives du 21 avril en Hati.
Selon ces rsultats communiqus lundi soir par le Conseil lectoral provisoire
(CEP), le parti de M. Prval compete 11 snateurs sur 24 lus lors du second tour
du scrutiny marqu par une faible participation.
Ces rsultats concernent huit circonscriptions lectorales sur dix que competent le
pays.
A la chambre, "L'espoir" a remport 16 siges de dputs pour des rsultats
confirms portant sur 60 posters. D'autres rsultats seront connus dans les
prochains jours, a promise le president du CEP Max Mathurin.
Selon le Conseil lectoral provisoire, environ 32% de l'lectorat valu 3,5
millions de personnel, a vot le jour du scrutiny. "Ce taux est trs faible et montre
la fragilit du processus dmocratique en Hati", a comment une mission
d'observateurs de l'UE dploy en Haiti le jour des lections.
Le chef de la mission, le dput europen Belge Johan Van Hecke, a cependant
estim que le scrutiny "s'tait droul dans le calme et avait permis Hati de
franchir une tape important dans la march vers la dmocratie
Les Hatiens taient appels lire un nouveau Parlement (30 snateurs et 97
dputs) pour mettre fin la transition politique en place depuis la dmission en
fvrier 2004 de l'ex-prsident Jean Bertrand Aristide.

Lespwa remporte au moins 20 des 97 siges de dputs en jeu
PORT-AU-PRINCE (AP) Le parti du president hatien Ren Prval a remport
11 des 30 siges de snateurs au second tour des lections lgislatives organis
vendredi, selon des rsultats parties diffuss lundi soir.
Aprs comptage de 98% des bulletins de vote, Lespwa ("espoir" en crole) arrivait
en tte, devant l'Organisation pour la lutte.du people (quatre siges), Fusion (trois
siges) et le parti Lavalas (deux siges), la formation de l'ancien president Jean-
Bertrand Aristide, a prcis le Conseil lectoral provisoire.
Plusieurs petits parties se partageaient quatre autres siges, tandis que les rsultats
pour les six siges restants n'taient pas encore dfinitifs.
A la chambre basse du Parlement, le parti de Prval a, selon les premiers rsultats
du Conseil lectoral. Plus de la moiti des siges sont encore pourvoir et les
rsultats dfinitifs devraient tre connus mardi.
Ces rsultats devraient renforcer le soutien des lus Ren Prval, don't l'investiture
est prvue le 14 mai-prochain, mais le forcent toutefois former une coalition pour
gouverner, puisque ni Lespwa ni aucun autre parti n'a la majority dans l'une ou
l'autre des deux chambres du Parlement.
Le scrutiny de vendredi faisait suite au premier tour des lections lgislatives tenu
le 7 fvrier. Cent vingt-sept siges restent encore pourvoir (97 dputs et 30
snateurs), seulement deux mandates ayant t attribus lors du premier tour.

Hati membre de Petrocaribe
A Caracas, Prval obtient l'entre dans Petrocaribe et de multiples aides
CARACAS, 24 avr 2006 (AFP) En visit de 24 heures Caracas, le president
lu de Hati Ren Prval a fait moisson de bonnes nouvelles en obtenant un
ticket d'entre dans l'accord ptrolier Petrocaribe et des aides dans de multiples
domaines de la part de son hte le president vnzulien Hugo Chavez.
M. Chavez a annonc lors d'une conference de press commune avec M. Prval
l'envoi Hati ds la semaine prochaine d'une dlgation incluant des
responsables de la compagnie ptrolire PDVSA (Petroleos de Venezuela) pour
prparer l'incorporation de Haiti Petrocaribe.
Petrocaribe qui a pour ambition de coordonner les politiques nergtiques des
pays caribens fonctionne autour du principle de la furniture par le Venezuela
de ptrole des conditions avantageuses aux pays adhrents.
Le project lanc en juin 2005 prvoit la livraison de 196.300 barils quotidiens de
brut et drivs aux pays caribens en contrepartie de marchandises, de deux ans
de grce pour le remboursement et d'un credit avec un taux de 1% sur 40% de la
facture ptrolire du pays acheteur quand le ptrole dpasse les 40 dollars
(comme actuellement).
M. Chavez a prcis l'adresse de son invit que la dlgation qui ira "mardi
prochain Hati comprendra des spcialistes d'autres domaines notamment
conomique et social pour laborer les dtails de l'accord que nous comptons
signer lors de ta prise de pouvoir".
M. Prval prend ses functions le 14 mai et M. Chavez a annonc la presence
d'une dlgation vnzulienne qui officialisera la reconnaissance du
gouvernement du nouveau president et sera dirige par le vice-prsident Jose
Vicente Rangel. Caracas n'avait pas reconnu l'excutif de Grard Latortue et
critiqu le renversement de l'ex-prsident Jean-Bertrand Aristide.
Le president vnzulien a annonc une srie d'aides pour Hati dans les
domaines de la sant et de l'ducation via des programmes inspirs des missions
sociales mises en oeuvre au Venezuela en faveur des couches les plus
dfavorises.
"Modestement, nous mettons ta disposition l'exprience acquise au fil des
annes et l'effort concrete en matire d'alphabtisation, d'ducation technique,
en sciences et technologies a indiqu M. Chavez.
Le president vnzulien a soulign que ces aides "seront certainement
articules avec Cuba". Caracas et La Havane cooprent troitement dans les
domaines de l'alphabtisation et l'accs aux soins avec l'envoi de milliers de
professionnels cubains au Venezuela en contrepartie du ptrole fourni.
M. Prval a effectu rcemment une visit Cuba, pays que les Etats-Unis
considrent come leur bte noire l'instar du Venezuela de M. Chavez.
Le programme vnzulien en faveur de Hati prvoit aussi des crdits pour
moderniser les aroports de Hati et un plan d'aides destin aux jeunes dsireux
de se former en matire nergtique, en sciences et technologies.
Le president lu Prval a remerci son hte de sa solidarity" et rendu hommage
la revolutionn bolivarienne" mise en oeuvre par M. Chavez depuis son arrive
au pouvoir en 1999. (voir En bref/ 18)


Le bidonville Jalousie au haut de Ptionville,


lal li vl lll vVI jixiN .








I1aLu i 11 IVI1aeCar VUl. Ae IANU. 13 _ii


2E TOUR : RESULTATS


selon les premiers rsultats parties
(Partiels ... suite de la 1l" page) Au niveau de la chambre des dputs,
Latortue LAAA 2- Noel Limage les rsultats parties du dpartement de
Lespwa 3- Wlly Jean Baptiste RDNP l'Ouest ont t publis par le CEP. Ils
Lepartement de la GrandAnse R P montrent une advance des candidates de
Dpartement de la Grand'Anse 1- Lepwa. Les rsultats dfinitifs et
Andris Rich OPL 2- Michel Clrier Lespwa. Les rsultats dfinitifs et
Fusion 3- Maxime Roumer Lespwa. nationaux seront connus au course de la


PORT-AU-PRINCE, 24 avr
2006 (AFP) Le Conseil lectoral
provisoire hatien (CEP) a public
dimanche les premiers rsultats parties
des lections lgislatives marques par
une faible participation.
Selon les premires
estimations prsentes par le CEP, 28%
de l'lectorat a pris part au scrutiny. Le
Conseil a toutefois indiqu que ce taux
sera "probablement rvis la hausse"
lorsque toutes les donnes seront
traites.
3,5 millions d'Hatiens taient
appels vendredi lire 30 snateurs et


97 dputs devant constituer le nouveau
Parlement hatien.et mettre ainsi un
terme' la transition politique depuis la
dmission en fvrier 2004 de l'ex-
prsident Jean Bertrand Aristide.
Des rsultats parties rendus
publics pour trois circonscriptions
lectorales du pays sur dix, montrent une
advance des candidates de la plateforme
L'espoir du president lu Ren Prval
et de ceux du parti Lavalas de l'ex-
prsident exil en Afrique du Sud.
Avec 13 candidates en ballotage
favorable au Snat qui compete 30
snateurs et 32 la chambre pour 99
dputs, le parti de M. Prval ne pourra


semaine, a promise le
CEP.
Au niveau de la
participation, le Conseil
a estim environ 28%
le taux de participation
lectorale. HPN


pas obtenir la majority
ncessaire pour choisir le
nouveau Premier
ministry et former le
prochain gouvernement.
Il sera sans doute oblig
de rechercher une
alliance avec d'autres
parties.
M. Prval doit
prter serment devant le
nouveau Parlement
hatien le 14 mai
prochain avant de
prendre ses functions.


PORT-AU-PRINCE, 21 avr 2006 -
Les lecteurs taient peu nombreux
vendredi devant les centres de vote pour le
deuxime tour des lections parlementaires
en Hati, organis sous haute surveillance
de Casques bleus, de la police hatienne et
d'observateurs internationaux.
Plusieurs heures aprs l'ouverture
du scrutiny, trs peu d'lecteurs avaient vot
dans les bureaux gards par les militaires
de la Mission de l'Onu en Haiti (Minustah).
Philippe Armand, president d'une
association patronale, a vot sans encombre
dans la banlieue de Port-au-Prince.
"Dommage que cela se passe comme a",
** .. "'".sSK


LESPWA et LAVALAS en bonne position,


."


C'est vous qui dcidez de vos horaires... Partout ou vous tes
accedez UNIBANKOnline une vraie succursale en line!

> Payez n'impofie qui ayant un compete la UNiBANK
en crditant vous-mme son compete.

> Faites vos transferts sur l'tranger
> Achetez des chques de direcdon et sur rlranger
> Commandez votre attestation bancaire

Consultez la longue listed d'autres transactions possibles
en cliquani sur le www.unibankhaiti.com


SIUNIBANK
i II '*****

"Faisons route ensemble"

www unibank ait..com


Environ 28% de participation aux lgislatives (CEP)


ELECTIONS RESULTATS PARTIES SOMMAIRE
Lespwa et Lavalas en bonne position p.
Environ 28 % de participation aux lgislatives p.3
Un 2'"" tour mieux organis mais faible mobilisation p.3
Etats-Unis et Rpublique Dominicaine saluent la
discipline des votants p.6
L'UE dplore la faible participation p.9
ANALYSE
Elections irrprochables sur fort taux d'abstention p.l
EDITORIAL
21 Avril : une journe des dupes p.l
NOTRE IMAGE
Des restaurants qui dfigurent le Champ de Mars p.l
ACTIVITIES JEUNES
Crmonie de graduation d'une promotion de
journalists p. 11
Competition de Mambo p. 11
SOCIETY
A Jalousie, la lutte pour l'eau prime sur les querelles
lectorales p.2
CRISE ENERGIE
Prval au Venezuela: Accord Petrocaribe p.8
Bush prdit un t difficile pour les automobilistes
amricains p.9
NOTRE HISTOIRE
Hati, de la rvolte la chute de l'ancien monde p.12
SANTE
Cancer: les annes qui passent augmentent les chances
de survive p.13
Les docteurs de Cuba travaillent dans des lieux o les
Hatiens refusent d'aller p.13
LIBRE PENSEE
Adaptation p.12
ECONOMIC
Enjeux et dfis (AHE) p.16
SPORTS
Tous les championnats p. 15

dplore-t-il, en regrettant le manque de mobilisation des
lecteurs. L'homme d'affaires espre toutefois qu'un
pourcentage raisonnable sera atteint afin de crdibiliser
les rsultats.
Au premier tour des lections, le 7 fvrier, environ
60% de l'lectorat avait vot dans une ambiance de
confusion et avec de trs longues fils d'attente, mais
sans violence majeure.
-Vendredi, selon des riverains, des tirs nourris l'arme
automatique ont t entendus dans le bidonville de Cit
Soleil, Port-au-Prince, un quarter qui demeure contrl
par des groups arms.
On ignorait en milieu de journe si ces tirs avaient
fait des victims parmi la population.
"Comparativement au premier tour des lections
prsidentielle et parlementaire, c'est mieux organis
(voir Vote / 7)

.:% 2




id: "k. J. M




") ~ ~ "'. '.-, '.:2
,,.,::.,:i


Un 2e tour mieux organism,

mais faible mobilisation


Soldat brsilien surveillant les activits de


Mercredi 26 Avril 2006
Hq7t; -n Un] Y',1 V ,Jn 11


Page 3







UTNE ANALYSE


Mercredi 26 Avril 2006
Hati en Marche Vol. XX No. 13


Elections irrprochables sur fort taux d'abstention
(Abstention ... suite de la 1"- page) (Centre) et dans la Grande Anse, faisant au moins 1 politicienne. La stratgie du train, le trans-national-
circulation, Building 2004, frquents en majority par mlort et plusieurs blesss. express, qui revient ajouter purement et simplement
des residents du bidonville de Cit Soleil) permirent Mais tous incidents relevant des candidates et son wagon a une locomotive perue come gagnante.
des lecteurs dment munis de leur carte ..
d'identification national, et attribus ces .
centres, de voter sur des listes separees -
(authentifies par procs-verbal), ordre leur fut
donn de cesser immdiatement. On ne sait pas -'. .r ,
ce qu'il adviendra des votes qui avaient dj t
enregistrs ainsi. ,
Or le 7 fvrier 2006, ce sont les
conseillers lectoraux eux-mimes qui en avaient


pris la decision.
Laquelle decision est aussi responsible
de la confusion o se sont retrouvs vendredi bon
nombre d'lecteurs de cette catgorie. En effet,
ayant t autoriss lors du premier tour voter t
au centre X, ils y sont retourns tout normalement
vendredi. C'est pour s'entendre dire que ce n'est
plus leur centre. O aller alors ? Nul ne sait.

Jacques Bernard entire en scne ...
Pour toute rponse, le directeur gnral du
CEP, Jacques Bernard, a fait valoir que les listes
lectorales avaient t affiches depuis trois jours aux
bureaux de vote. L'lecteur n'avait qu' aller les
consulter. Oublie-t-il que nous parlons de 2.5 millions
de personnel qui ont vot au premier tour le 7 fvrier.
Il est vrai aussi qu'on dit notre taux de
chmage proche de 80% !
En outre, et come nul n'est parfait, les lists
lectorales affiches (tout en tant une bonne
initiative), omettent de temps autre la photo d'une
personnel pour une autre. Ds lors, c'est un autre
lecteur condamn errer par toute la ville la
recherche de o jeter son bulletin dans l'urne.
Puis ce sont des incidents qui ont clat dans
quelques endroits du pays, particulirement Grande
Saline, Verrettes (Artibonite), Lascahobas, Savanette


Devant le lyce de Ptionville, un grand nombre de personnel n'ayant pu trouver leur nom
sur les listes lectorales photo Yonel Louis/HenM
de leurs partisans, donc indpendants de la volont Mais cette fois, problme. Aucun leader ni
des autorits lectorales. part n'a la possibility de reporter la majority absolue
au prochain parlement.
Manque d'argent

Conclusion : a-t-on
voulu de cette faible "
participation, comme beaucoup le .
reptent presque depuis toujours .
? En tout cas, a-t-on fait
suffisamment pour l'viter '?
Non. Ni le conseil
lectoral. Ni le gouvernement
intrimaire. Pas plus la
communaut international.
Tout le monde a le
mme pr.texte manque


Membres de bureaux de vote essayant de tromper


d'argent. Les
fonds pour les
lections ont t
puiss cause
des nombreux
reports du premier
tour, qui avait t
remis sine die au
moins 4 fois.
Autres
explications plus
classiques :
L'lectorat
hatien, domin
par les masses
populaires,
C i


t


u
P
P

1;


s
S(


leur ennui photo Hati en Marche
Voici donc les aspirants snateurs et dputs
laisss seuls eux-mmes. Mais personnel ou presque
ne les connat. D'o ce taux d'abstention record.
Toutefois la vraie cause c'est l'absence de
tout programme politique, conomique et autre. C'est
le nant qui finalement sous-tend ce processus
lectoral.
Le president lu Ren Prval affirme lui-
mme qu'il n'a fait aucune promesse. Sa particularit,
c'est d'tre avant tout l'homme qui pouvait dbloquer
la situation. Tout le monde est tmoin que c'est depuis
son election qu'il s'est attaqu rellement mettre en
place son agenda.

Dterminer l'avenir conomique du
pays ...


Sii L LI 5 Mais est-il vrai qu'il n'y a pas un
iniquement (et programme ?
par manque de Selon une dpche de Associated press, les
S i a t i q u e nouveaux parlementaires auront voter
lmocratique) a immdiatement des projects sur l'assistance
' l e c t i o n conomique Hati.
prsidentielle, le Donc, tout un programme. Ne s'agit-il pas
:hoix d'une de dterminer l'avenir conomique du pays !
ers o n na it L'anne dernire, on apprenait avec surprise
uppose plus qu'Hati ne pouvait faire parties des pays bnficiant
sensible a ses d'une remise de la dette externe, parce que n'tant
evendications. pas suffisamment endett.
Le nouveau parlement pourra tre charge de
Le trans- remdier cette situation, qui sait !
Si o n a D'autant qu'il n'a pas tant de comptes
na ona rendre, vu la faible participation le 21 avril 2006 !


express ...
Le reste,
c'est la politique


Hati en Marche, 24 Avril 2006


Jwenn yon


Tt Tiyo Douch


GRATIS!

Depatman DIo Potab ak Egou Miami-Dade
(WASD) ap f w kado yon -tt tiyo douch
a presyon ba
GRATIS TI CHERI
An echanj pou tt tiyo w gen deja-a!


Jis aie nan nenpt "lokal echanj" WASD sa yo:

Caleb Center
S 5400 NW 22 Ave. Ie Etaj
(L-V 8 AM 4:30 PM)
South Dade Government Center
10710 SW 211 St. le Etaj
(L-V 8 AM 4:30 PM)

LeJeune Office
3575 S. LeJeune Rd.
(L-V 8 AM 5 PM)
Douglas
3071 SW 38 Ave. le Etaj
(L-V 8 AM 5 PM)


Oswa vizite nou sou http://www.miamidade.gov/wasd/
oubyen rele 786-552-8955
pou plis enfomasyon sou kouman Depatman DIo Potab ak Egou
Miami-Dade Ka ede W ekonomize dlo ak lajan!

MIAMI3AMDE
^SESQW


En hommage au pote Jacques Roche
Le Centre Culturel Pyepoudre
prsente
Le premier pote de Jack London
dans une adaptation et mise en scne de Paula Clermont Pan
et une interpretation de la troupe Acteli
vendredi et samedi 28 et 29 Avril 2006 5h pm
92 bis Christ-Roi


- I


1


I


Page 4
c


1








I DE L'ACTUALITE


HaYti en Marche Vol. XX No. 13
LEGISLATIVE


21 Avril:
(21 Avril ... suite de la 1'rc page)
particulirement grande rigidit ...
Fermeture des bureaux de vote 4h pmi
prcises. Alors que des lecteurs carts pour n'avoir
pu retrouver leur nom sur les lists affiches, avaient
t pris d'attendre (comme aux mga-centres installs
au service de la Circulation et au Building 2004,
desservant l'lectorat du bidonville de Cit Soleil),
esprant que leur cas allait tre pris en consideration
plus tard.

Participation entire 25% et 30% ...
Conclusion : une participation lectorale
d'environ 25%, selon les dernires estimations du chef
de la mission de l'Union europenne, le dput Johan
van Hecke. Mais que le CEP a fixe dimanche plus de
28%, tandis que la Mission d'observation international
(MIEEH) devait avancer temporairement lundi 30%.
Ces dernires annes, marques par la querelle
Lavalas anti-Lavalas, on aurait cri la nullit ou du
moins l'inconsistance de telles lections. Pour ne pas
dire, l'illgitimit du et/ou des lus. Elus contests,
vous vous rappelez. Deficit de lgitimit, pouvait-on
entendre encore ...
Cependant le reprsentant special du secrtaire
gnral de l'ONU, Juan Gabriel Valds, a salu avant
mme la clture du scrutiny la faon don't ces lections
se sont tenues (HPN).
Quant au president du conseil lectoral
provisoire (CEP), Max Mathurin, il ne se tient plus de
joie. Le bilan est positif, et nous demandons au people
hatien de nous faire confiance pour que le processus
puisse arriver son term.
Le people a rpondu, eh oui, en dsertant les
bureaux de vote.
21 Avril 2006, journe des dupes, s'il en est.

Banaliser la lgitimit des lus ...
Des snateurs qui vont tre lus avec un
nombre de voix beaucoup moindre, lors mme que
certain d'entre eux ont t mis en ballottage, le 7
fvrier dernier, avec un score approchant les 300.000
pour quelques-uns.
Tout cela au nom de la rgle de la majority
absolue, obligatoire pour tre lu ds le premier tour.
Curieux dcret lectoral que voil ou bien
faudra-t-il un amendment constitutionnel pour
remdier cette anomalie ?
On ne peut d'un ct prner la forte
participation come une preuve de vigueur
dmocratique, et de l'autre faire tout le contraire de ce
qui puisse l'encourager. Y compris en banalisant la
lgitimit des lus.
Mais pour commencer, comment pouvait-on
s'attendre que la population irait aux urnes. O est son
profit ? S'agit-il de voter pour voter, comme cela a tout
l'air de vouloir tre. On vote sur des personnalits ou
des programmes. Point de programme et les
personnalits proposes sont quasi inconnues pour le


une journe des dupes

common des mortels. parties annoncs dimanche par le conseil lectoral.
Les poux Manigat sont respectivement
Un aplanissement total de la classes secrtaire gnral et secrtaire gnral adjoint du
nnlitinue ... "/"" mi~"l


On en arrive
donc des lgislatives
qui ne le sont que de
nom, car par example le
processus est conduit sur
le mme format que la
prsidentielle. En effect,
ce sont les anciens
candidates la prsidence
qui vont animer aussi la
champagne legislative
dans le pays. Serge
Gilles de la Fusion (des
sociaux dmocrates),
Chavannes Jeune
(UNION), jusqu' l'ex-
premier ministry Jacques
Edouard Alexis, allant
come chef de l'quipe
lu, dfendre les candidai


Le vote du president provisoire Boniface Alexandre photo Georges Dup
de transition du president RDNP.
ts du parti (LESPWA) dans Un parlement couleur bleu horizon


n


ir
'
... ..


Reprer son nom sur les listes lectorales n'est pas une mince affaire photo Yonel Louis/HenM
les circonscriptions du Sud-est et du Centre....
Pour culminer dans la decision de Or qui cela drange-t-il ? Probablement p
Myrlande Manigat, en ballottage favorable aprs le grand monde ...
premier tour, de se retire de la course au snat de Ceci a d'abord pour consequence
l'Ouest, cela en solidarity, dit-elle, avec son poux, aplanissement total de la classes politique. Point
le Prof. Leslie Manigat, candidate malheureux la programme politique. Point de vritable manc
prsidentielle. populaire, dans le cas d'une aussi forte abstentic
Et invitant les autres candidates du RDNP est-ce dessein? Mais dj point aussi de la moind
faire de mme. Autrement dit, sa decision avait t nuance idologique, la pense unique, quoi.
prise sans consultation avec ses autres collgues Un parlement couleur bleu horizon. Do
candidates du parti. plus facile maneuvrer. Et c'est le mme qui d,
Un candidate au snat du RDNP a t lu voter la remise en tat ou en chantier de nos institution
dans l'Artibonite, selon les premiers rsultats les plus essentielles. Ainsi que l'avenir conomiq


laie IuPs~lePi5 ~ y
~aR1 1711~F 3 it I


pas

un
de
lat
on,
Ire

nc
oit
ns
ue


du pays, tout le paquet qui doit tre ngoci avec les
grandes institutions financires internationales, celles
qui font au propre come au figure rgner la pluie et
le beau temps, bref les vrais matres du monde.
On aurait pu tre mieux dfendu.

Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince
r *1


Colloque sur la Famille
Mardi et mercredi 25 et 26 avril
l'Institut Franais d'Hati
99, Avenue Lamartinire-Bois Verna


1 c


I-a"


I2m Ame.
J :~ ,; i:


Fiche d'Abonnement Hati en Marche


Nom


Adresse


1 ati
Etats-Unis
Canada
Europe
Amrique Latine


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison domicile double tariff
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US$ 135


6 Mois


1 An


Euh



Di


Mercredi 26 Avril 2006
Vt;- .- NA-- 17-.1 % V'V V XT. 11


Page 5


....... .~...........~~....~.....~...~.......... ------- -----


1 1








NOTRE IMAGE


Mercredi 26 Avril 2006
Hati en Marche Vol. XX No.13


Des "restaurants" qui dfigurent le (
(Restaurants ... suite de la 1re page) situation, ce n'est pas seulement pour nous un
ces stands d'alimentation la bonne franquette, ces avilissement, mais c'est aussi manquer des gards
restaurants ciel ouvert, sa decision de les former dans nos invits.
les prochains jours. Ces derniers ont bien entendu La decision de la mairie de Port-au-Prince


^_ ^._-- ^*^'^ -


Bouis-bouis levs sur une avenue principal du Champ de mars photo Hati en Marche
aussitt gagn les ondes pour mettre leurs s'explique donc plus d'un titre. Et tout citoyen qui
protestations, se respect, se doit de l'appuyer.
Qu'on se rappelle que la capital vivra De leur ct, l'argument des restaurateurs du
bientt un grand vnement susceptible d'attirer des Champ de Mars, c'est qu'ils rendent un service la
officials du monde entier : chefs d'tat et de communaut. Ensuite, veut-on plutt qu'ils aillent
gouvernement, et que le Champ de Mars sera un point grossir les rangs des voleurs et des kidnappers ?
focal pendant ces crmonies. Bien entendu, il y a une fort part de chantage
Il est donc impossible d'exposer a aux yeux dans cet argument. Ce n'est ni la presence, ni l'absence
de ces dignitaires. Ne rien faire pour corriger la de ces restaurants la diable qui peut faire qu'il y ait


aflb~g cSlb~EiO~5


moins de pauvret ou non dans
la capital.
Cependant on n'est
nullement oblig d'empcher des
compatriotes de gagner leur vie,
encore plus quand ils le font
honntement ...
Cependant le Champ de
Mars, come toutes les autres
places ou btiments publics,
constituent un bien commun, le
domaine public. Qui plus est,
c'est l'image du pays l'extrieur
(comme l'intrieur, car en
donnant un aussi mauvais
example nos enfants, comment
voulez-vous reliever leur
conscience civique !).
Par contre, la mairie a
aussi des responsabilits dans
cette affaire, si ce n'est l'Etat
hatien lui-mme.
Les restaurants en plein
air du Champ de Mars, bien que
leur nombre dpasse aujourd'hui


?hamp de Mars
les limits du raisonnable, rpondent une ncessit,
certes, sinon ils ne seraient pas aussi bonds de clients.
Primo, y a-t-il jamais eu un effort pour les
contrler ?
Trop nombreux, trop sales,
envahissant compltement le trottoir,
i ouverts jour et nuit, toute heure, dans une
musique assourdissante, et surtout sur l'une
des avenues les plus frquentes et les plus
ouvertes de la capital.
On ne peut ne pas les remarquer.
C'est peut-tre bon pour leur publicity, pour
attirer les mangeurs de poulet grill. Mais
trs mauvais pour l'image de notre pays
quand il s'agit de tourists, de visiteurs
officials, ou plus grave encore, de la grande
press trangre.
On peut trouver des dpanneurs de
ce genre dans toutes les grandes capitals
Sdu monde, mais pas un endroit aussi
stratgique, aussi expos au regard universal

"' Par consquent, il n'y a pas sortir
de l, si l'on veut tre srieux : ces bicoques
doivent tre dplaces de l'endroit o elles
sont. Ceci est absolument obligatoire,
incontournable. Il y a d'autres endroits,
toujours dans les parages du Champ de
Mars, o l'on peut les relocaliser.
Deuximement, prendre des
measures d'hygine car il y va de la sant
d'une bonne parties de la population.
Tertio, ces botes restent ouvertes
jour et nuit, toute heure, et tous les jours
de la semaine.
Ne convient-il pas de fixer des jours et des
heures d'ouverture toute activity commercial,
quelle qu'elle soit. Seule faon d'ailleurs d'exercer
un certain contrle sur le secteur en question. Sinon
c'est le tout est permis. Dans le temps, on disait que
ces lieux facilitaient le commerce de la drogue, la
prostitution et autres form es de traffic illicite.
L'Etat a donc mille moyens sa disposition
pour grer cette question, si tant est qu'il accepted de
prendre lui aussi ses responsabilits.
Il n'est pas question d'empcher des
compatriotes de gagner leur vie. Mais en l'absence
de tout contrle, c'est la porte ouverte n'importe
quoi.
Bien sr les restaurateurs du Champ de Mars
ne vont pas accepter facilement d'tre dplacs, mme
pour tre relocaliss un tout petit peu plus loin.
Personne n'aime non plus se soumettre la loi ...
Mais l'Etat hatien non plus n'a pas pour
habitude de prendre rellement ses responsabilits. Il
prfre intervenir brutalement, tout casser, puis une
fois que l'vnement en question est pass, laisser la
mme situation se rinstaller.
Est-ce que cette fois-ci l'Etat est plus
srieux ?
Dans ce cas, il doit rpondre la fois au
besoin de redonner au Champ de Mars sa beaut, son
intgrit, ainsi qu' celui de replacer ces restaurants
un endroit o ils ne risquent pas de salir l'image du
pays.
C'est ce titre qu'on est un Etat responsible.

Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


international calis lrom Haiti are only 5 Gourdes per minute

That s the same prcle as local calls in Haitid
-nyone In Hai- i o h a Cofeo NeL y U& b pluso Carle Blanche VIP Plus cIrd
can call yeu whenever wh~arevear In the USA,, Canada an~d ether fisted countdas*'
fur 5 Gnurdes par minute.


A-11 you haw~ to do is tell the cmeelce Cuslem~ir Care att
1-888-4216-6235 (1-888-4COMCEL)
te figid out more aboul thris service or in Ica b ditimni ways tu send
lhese cards Io peuple yeu.1m, go people loo wanl te tal le In H3Ii
DIiU C#amda
F Ermpt airpla *7 ftr E L
C~I~ *dr Cu~mii' O ek~rftDaincn ipr.ifr.rr Z ii
* w aur g wile e "?y ( /.. 0 4 p-
ta 4 ~. 13 a ..id t l h Al te o t l gIb&#A b


Stbu o t t.


tats-Unis et Rpublique Dominicaine

saluent la discipline des votants


P-au-P., 21 avr. 06
[AlterPresse] Les Etats-Unis et
la Rpublique Dominicaine saluent
la discipline des votants lors du
second tour du scrutiny lgislatif le
21 avril 2006.
L'ambassadrice des Etats-
Unis en Haiti, Janet A. Sanderson,
qui tait en visit dans des centres
de vote, a exprim sa satisfaction
de voir les Hatiens voter dans
1' ordre et la discipline .
C'est une bonne occasion
pour le people hatien qui est en
train d'exercer son droit de vote et
qui comprend bien l'importance


d'avoir un Parlement qui s'engage avec le Prsident
euvrer pour le enforcement de la dmocratie en Hati ,
a indiqu l'ambassadrice des Etats-Unis.
La diplomat ne s'est pas prononce sur la faible
participation enregistre ces lections.
L'ambassadeur de la Rpublique Dominicaine
en Haiti, Jose Serulle Ramilla, croit que la participation
dans la discipline au vote enforce l'image du people
hatien au niveau national et mondial .
Les citoyens hatiens dmontrent au monde entier qu
ils constituent un people civilis, un people qui veut
surmonter toutes les difficults qui caractrisent la vie
de ce pays et qui a tout le mrite, tout le droit de vivre
en paix et de connatre des progrs matriels et
spirituels , a estim l'ambassadeur.


Page 6


*


1


- I ~ 1 - -- -- ~ -- - ---


I


I






Mercredi 26 Avril 2006
H'ati pn Mairrihp \Vrl YY TrcN 1I


I UN AUTRE BILAN I


Un vote pas vraiment de tout repos


Port-au-Prince, 20 avril 2006 -(AHP)- Quelque
20% d'hatiens se sont rendus aux urnes vendredi pour
lire 30 snateurs et 97 dputs dans le cadre du second
tour des lgislatives.


*=" -- "*"- ", :*'


Puis les centres de vote seront de plus en plus fr
photo Sophia Paris ONU/MIN
Les lections se sont droules gnralement
dans le calme travers le pays. Toutefois, des incidents
ont clat dans la region de Grande saline (nord) o
les lections ont t annules une deuxime fois.
Une femme a galement t tue l'aube aux
Gonaves dans le cadre d'un incident qui ne serait
pas li aux lections.
Dans plusieurs rgions du pays, notamment au
Cap-hatien, dans le Sud-est et le Plateau central, on
a signal des cas de candidates ou d'individus arrts
avec des lots de bulletins tout remplis ou qui tentaient
...-.. de voter plusieurs fois.
Le taux de participation a t juge faible par
plusieurs secteurs, don't la Mission d'observation de
l'Union europenne, en comparison avec les plus de
60% de participation du premier tour.
"La participation est extrmement faible


jusqu' present, environ 15%", a dclar le chef de la
mission d'observation de l'Union europenne, Johan
Van Hecke.
Toutefois, des secteurs ont critiqu les
observateuurs
,europens pour
leur silence face
S, ' au refus des
a autorits
lectorales de
vlaisser voter des
gens qui dispo-
saient de leur
carte lectorale
mais don't les
noms n'ont pas
t retrouvs sur
les lists par-
tielles.
C'est
trs paradoxal de
parler de faible
taux de parti-
cipation, pendant
quents dans l'aprs-midi que des gens qui
USTAH voulaient voter
ont t refouls par des membres de bureaux de vote
et les casques bleus, cela sous les yeux des observateurs
europens, et la demand de la direction gnrale du
CEP", ont dnonc des journalists.
Les responsables du CEP ont tent d'expliquer
leur refus de laisser voter dans n'importe quel bureau
des lecteurs qui n'ont pas retrouv leur nom l o ils
ont vot le 7 fvrier dernier, par le fait que les gens
avaient t appels consulter le site internet de
l'organisme lectoral ou de passer consulter les listes
lectorales avant les lections.
Combien de gens ont accs l'internet en
Hati et combien peuvent arriver dcouvrir leurs
noms dans l'imbroglio des listes du CEP, se sont
interrogs des votants qui estiment que le Conseil
lectoral a tout fait pour diminuer la participation.


Dpouillement difficile Cit Soleil
P-au-P, 21 avril 06 [AlterPresse] Les Dans le centre de vote plac ai
operations de dpouillement se sont droules dans dans la priphrie de Cit Soleil, f
un climate proche'de la tension certain centres de president Jean Bertrand Aristide, ce
votes de Cit Soleil, grande agglomration la sortie droulaient dans une atmosphere d'
nord de la capital, environ une heure aprs la clture lectrices et lecteurs taient encor
des lgislatives du 21 avril 2006, ont constat des abords du centre lectoral en vue de te
reporters de l'agence en ligne AlterPresse. leur devoir de citoyen, malgr la


Un 2e tour mieux organism,

mais faible mobilisation


(Vote ... suite de la page 3)
aujourd'hui. Il n'y a pas de pagaille, les listes
lectorales sont affiches, les organisateurs ont tir
les leons", constate Stanislas Kalinski, observateur
de l'Organisation international de la Francophonie
(OIF).
"La seule chose, c'est qu'il n'y a pas beaucoup
de dplacements" d'lecteurs. "L'lection la
prsidentielle de Ren Prval (lu au premier tour) a
calm les esprits et jet de l'ombre sur le reste du
processus", estime Hoxha Frit, ambassadeur de
l'Albanie Paris et qui observe le scrutiny pour l'OIF.
Contrairement au premier tour, aucune tension
n'tait perceptible dans le centre de vote install dans
une cole de Ption-ville, dans la banlieue est de Port-
au-Prince. L'atmosphre est dtendue, les lecteurs
arrivent intervalle rgulier pour se retire derrire
l'isoloir et voter.
Environ 3,5 millions d'Hatiens sont appels
choisir 30 snateurs et 97 dputs. Les rsultats ne
devraient pas tre connus avant plusieurs jours. Ils
marqueront la fin du pouvoir transitoire install aprs
la dmission en 2004 de l'ex-prsident Jean Bertrand
Aristide.
"Nous attendons les lecteurs, ils sont trs
timides aujourd'hui", relve Jacki Louissaint,
president d'un bureau de vote. Il se rjouit toutefois
de la fluidit de l'organisation mise en place par le
Conseil lectoral provisoire (CEP).


Dans le reste du pays, la
participation tait galement faible,
selon des constatations faites en
milieu de journe par les radios
hatiennes. Les bureaux de vote ont
ouvert 06H00 (10H00 GMT) et
devaient former 16H00 (20H00
GMT), selon le CEP.
Dans le sud, une personnel
surprise avec un paquet de bulletins
dj utiliss a t interpelle, a
annonc Radio Galaxie, une radio de
Port-au-Prince.
Les lections auraient aussi
t annules dans la localit de
Grande Saline (nord) en raison
d'irrgularits graves. Des membres
de la population auraient dchir des
bulletins de vote et saccag un centre
de vote, selon le mandataire d'un
parti politique.
L'lection Camp-Perrin
dans le sud n'a pas pu se tenir,
toujours d'aprs la radio.
Selon une source onusienne,
80% de l'effectif militaire de la
Minustah (7.500 militaires et 2.000
policies) ont t dploys dans le
pays pour assurer la scurit du
scrutiny. (AFP)


u Centre Pilote,
ief de l'ancien
s operations se
excitation. Des
e presents aux
enter de remplir


Un mort

Grande Saline
HPN, 21 Avril Une personnel a t tue par
balle et au moins trois autres blesses Grande Saline
vendredi lors des lections lgislatives partielles pour
lire un dput dans la circonscription, a appris HPN
auprs du centre de sant local.
Berthin Dsir, quadragnaire, a t tu par balle
et au moins trois autres personnel ont t blesses
Grande Saline, commune du dpartement de
l'Artibonite (nord de la capital hatienne), lors
d'chauffoures opposant des groups en conflict sur
la question-lectorale.
Grande Saline, ainsi que 13 autres
circonscriptions, accueillait vendredi le premier tour
des lgislatives alors que le second tour se droulait
dans l'ensemble du pays. La victim tait proche de
l'un des groups, a-t-on aussi appris.
Selon un tmoin, l'une des parties aurait
dtourn un nombre de bulletins de vote qu'elle a
cachs. En reaction; l'autre parties a lanc une fouille.
Des individus ont envahi les locaux du dispensaire
communal, et ont agress l'infirmire-auxilliaire
responsible de la clinique.
Aids de la Mission des Nation unies pour la
stabilisation en Hati (Minustah), des agents de l'ordre
ont repris le contrle de la situation. A 2h05 pin, les
agents gardaient encore dans un primtre de scurit
des personnel agresses, avant de les vacuer
ventuellement par hlicoptre.
Les lections n'avaient pu avoir lieu dans
cette commune le 7 fvrier dernier, cause du mauvais
comportement de certain de ses habitants.

suspension des operations ds 4h pm.
Plusieurs personnel, don't les noms ne
figuraient sur aucune liste lectorale, parmi elles des
mandataires de parties politiques, ont vot normalement
comme si de rien n'tait, signal un employ de ce
centre qui assimile ces bavures ce qu'il appelle
l'irresponsabilit du Conseil Electoral Provisoire
(CEP) qui n'avait pas mis en place des measures
scuritaires drastiques.
Nous avons t amens grer la foule tout
seuls , affirme-t-il tout en dnonant la passivit des
soldats onusiens.
Ce manager informed que le nombre de
mandataires, qui devaient exprimer leurs suffrages au
Centre Pilote, est pass de 6 24 sans aucun motif
valuable. Ces reprsentants de parties politiques ont
dcid, de leur propre gr, de voter dans ce centre de
vote. Face cette situation, ce manager indique qu'il
ne pouvait rien faire que de dresser son rapport qu'il
(voir Dpouillement / 8)


Page 7


ERW FINANCIAL

GROUP
Ljeensed MonL>.igle fi r,.tid gLendr-s

Ese ou jaujm raiie it ou
E ne mwen ta kaipab viv qa vu rfle Rv Auwrikin-an?
K c 1 E RW Finiwiii1E LN u f t-v sa a vinnn iti i c--kilLk.

ES I 1NL-% OS 0 C NC IS R11AK REKLM SAA!

.4 p p- te ou k an Remrsi OU gMeorv&
krMoswa u qau kme

Ou Pa(epabwn peyeptlU Zc ar[I1..d% OLm
Nou M P wr ifyeU Ua s-wa sai u Poea et

Nou ofri p bon irnie ak an LMt diwal

N4ou atfzIy: kApi hoI ist iti3uti b ,kie lajan!

iaKtni t Mi MI4tual, LRank afArnietica, Couitrywide,

Ak anpl lt ank

Ree eau dy-a e ouap Zeni ka ,ou demie
3w 5865-6588
305165- 6iS5O
NWww.erwflnanciaicom
UtION J'AJTERS DUILtDING
355O Bifyuinc Blvd Suite # 407
MNulm PFluridj ..1337


"alti Cl IVIUL-Ulit VO AIN. 114(1 1.3- - - - -







CRISE ENERGIES


Mercredi 26 Avril 2006
Haiti en Marche Vol. XX No. 13


Prval est parti lundi pour le Venezuela invit par Hugo Chavez

Au programme: l'intgration d'Hati l'accord PetroCaribe


P-au-P., 18 avril 06 [AlterPresse] Hati va
bientt intgrer l'initiative Petrocaribe du
gouvernement vnzuelien qui offre la possibility aux


est le propre fire du prsi
Chavez ; le pays va rentre
Petrocaribe , a dclar Prv


. ,l-, ,'. .- *
...-- REWc..


Ren Prval rentrant la semaine d'avant de Cuba photo Georges Dup


Etats membres de se procurer du ptrole un prix
prfrentiel.
L'annonce a t faite par le president lu de la
Rpublique, Ren Gracia Prval, de retour au pays
ce mardi 18 avril aprs une visit de 5 jours Cuba.
Durant notre sjour, nous avons discut.du
sujet avec l'ambassadeur du Venezuela Cuba qui


dent vnzuelien Hugo
er prochainement dans
Ial la presse.


Le gouver-
nement de Grard
Latortue a t dcri par
des organizations
sociales pour sa
complaisance et son
inaction face la hausse
vertigineuse sur le
march national des
course des products
ptroliers, qui a aussi
des consequences
nfastes sur les prix des
products de premiere
ncessit dans le pays.
Le Collectif de
mobilisation contre la
chert de la vie avait,
rcemment, dplor le
fait que l'intrt du
Fonds Montaire
International (FMI) soit


arriv au premier rang, aux yeux du chef du
gouvernement intrimaire, au dtriment de l'intrt
national .
Le problme de l'nergie a galement t au
centre des discussions durant la visit du president
Prval dans l'le castriste. Le chef de l'Etat est clair
que les 30 mgawatts disponibles ne peuvent


Ren Prval en visit
Le President lu d'Hati, Ren Prval, est parti
lundi pour le Venezuela pour rencontrer son
homologue vnzulien Hugo Chavz.
La nouvella avait t annonce par Chavez en
personnel au course de son programme hebdomadaire
radiotldiffus: AlI Presidente, rapporte l'agence
EFE.
Chavez a galement confirm l'intgration
d'Hati au programme d'accord ptrolier prfrentiel
Petrocaribe. Nous nous prparons accueillir
chaleureusement Prval".


DEPOUILLEMENT
(suite de la page 7)


..0


aura soumettre au CEP.
Dans ce mme secteur, soutient-il, des
lecteurs ont fait usage de la force pour remplir leur
devoir tout en immobilisant les responsables qui ne


Le Premier ministry intrimaire
Grard Latortue accomplissant
son devoir civique photo Yonel Louis
sont arrivs fire aucune verification.
Dans un bureau identifi 001, une personnel a
essay de voter deux reprise, mais le president dudit
bureau s'y est oppos.
11 tait trs menaant , explique le principal
responsible du bureau.
A la fermeture des operations de vote, des
lecteurs ont exprim leur colre pour n'avoir pu voter.
Un couple venant de Cit Soleil tait parmi ces
personnel qui n'ont pu remplir leur devoir civique en
dpit du fait qu'ils disposaient de leur carte
d' idtcnil. i iaon national (CIN).
Je suis outr , dit le mari de cette dame.
Ayant, tous deux, retire leur CIN a la Croix-des-
Bouquets en raison des violence qui s'abattaient sur
Cit Soleil, ces deux lecteurs affirment qu'ils
n'avaient pas d'argett pour aller voter dans cette ville
sise une trentaine de kilomtres au nord-est de la
capital.


lundi au Vnzula pour
Outre le Prsident vnzulien, le future chef
de l'Etat devait galement rencontrer le vice-prsident,
Jos Vicente Rangel, au Palais Miraflores (sige de la
Prsidence).
"Prval devait
profiter de son
entretien avec O uV Re
Chavez pour
S inv iter
officiellement s
visitor Port-au- SOU Se
Prince l'oc-
casion de son
intronisation", a
indiqu la radio
d'Etat vn- Non mwen se
zulienne RNV.
R e n Mari, yon
Prval en est operate 3-1-1.
son cinquime
sjour l'tranger Mwen la
depuis la pro- pou'm reponn
clamation de sa
victoire la tout kestyon
prsidentielle du yo sou koze
7 fvrier.
Aprs une gouvenman. Kes
visit en R- lakou zb y
publique Domi-
nicaine, un p- koupe, bibliyotk
riple sud-amri-
cain en trois pre lakay w epi
tapes (Brsil, sou ranmasaj gwo
Chili, Argentine)
et un voyage aux fatra.
Etats-Unis, le
future chef de Rele'm nan 3-1-1. N
l'Etat s'tait reponn pliske
rendu la semaine
dernire Cuba kestyon pa jou.
o il avait
rencontr Fidel
Castro. A son
retour de La
Havane,
H a v a n eNou ouv de 8 d
M. Prval avait
confi avoir epi de de 8 dimate
c o n c 1 u
S'admission
d'Hati au Petro-
caribe lors d'une
co nve r s a t i on
avec l'anm-
bassadeur vn-
zulien Cuba


regagner Haiti mardi
qui est le frre d'Hugo Chvez. Dans le cadre de ce
programme de vente de ptrole des conditions
(voir Prval / 9)



i yon kestyon


s gouvnman?


styon
o pa
ki pi
aenm
pys


Iwen
120
Nan


lang pa'w la
menm pou ka
konprann. Epi
ak nouvo svis
y teknoloji 3-1-1
lan, mwen ka
kontwole chak
kout fil ak chak kestyon.
Konsa, mwen pap pdi
w sou liy lan l w rele
pou poze kestyon sou
twotwa b lakay w ki
kraze.

Non mwen se Mari.
Mwen se... repons w.



3-1-1


limaten jiska 8 diswa lasemn
an jiska 5 lapremidi nan wikenn




nI ,,.e* S3 ,i : Cda k 'o-",
MlAmk



v 7 su7


Page 8
c


approvisionner le pays en lectricit.
C'est pourquoi des technicians cubains vont
tre dploys immdiatement dans le pays pour
s'attaquer ce mal, ce qui pourrait tre un soulagement
pour Hati , avance-t-il.
D'un autre cot, le vainqueur des lections
prsidentielles du 7 fvrier 2006 se flicite de la
cooperation binational entire Hati et Cuba.
Sur le plan sanitaire, toutes les communes
du pays vont pouvoir bnficier des soins de sant
des mdecins cubains dans les prochains jours ,
promet Prval.
Actuellement, 55 communes du pays ne sont
pas touches de l'assistance sanitaire cubaine.
Le locataire lu du Palais national considre
son sjour la Havane come un voyage d'amiti,
un prolongement des contacts entire les deux
presidents, mais avec des retombes positives pour le
pays.
Le president a profit de sa visit pour se fair
oprer Cuba. Il souffrait d'une hernie hormonale qui
lui causait de srieux problmes, depuis la priode de
la champagne lectorale pour le scrutiny prsidentiel du
7 fvrier 2006 qu'il a remport ds le premier tour.
Ren Garcia Prval, qui sera intronis le 14
mai 2006, invite la population en ge de voter se
rendre aux urnes ce vendredi 21 avril en vue d'lire
des dputs et snateurs qui auront, entire autres
missions, de veiller l'action gouvernementale,
d'laborer des projects de lois, de ratifier des
conventions et traits internationaux qui engagent le
pays.


MAL







Mercredi 26 Avril 2006
TT U-- L1 71V XT 11


naiti en Mvarcne vol. X, iNuo. i1


Page 9


CRISE ENERGIE


PETROLE : Bush prdit
WEST SACRAMENTO, 23 Avril Le
president George W. Bush a prdit samedi aux
consommateurs d'essence amricains un "t
difficile", avouant son impuissance contre
l'augmentation des prix la pompe, pourtant devenue
un enjeu politique majeur en cette anne d'lections
parlementaires.
"Nous allons avoir un t difficile", a-t-il avou,
malgr la grogne croissante, lors d'un discours
defendant de nouveaux modes de propulsion pour les
vhicules West Sacramento (Californie).
Il a invoqu les dplacements accrus des
Amricains- pendant l't ainsi qu'un
approvisionnement serr, et les capacits limites de
raffinage amricaines.
Malgr une pression croissante aussi bien de
la majority rpublicaine que de l'opposition
dmocrate, M. Bush s'est content de promettre que
son administration combattrait toute tentative de
profiter de la situation et de plaider long terme pour
les moteurs fonctionnant l'hydrogne et les moteurs
hybrides et lectriques. Il a dclar "comprendre"
l'insatisfaction des automobilistes.
Mais "le people amricain doit comprendre que
ce qui se passe ailleurs dans le monde affected le prix
de l'essence que vous payez ici", a-t-il dit lors d'une
visit au sige du Partenariat de Californie pour les
piles combustible. Le Partenariat runit des
constructeurs automobiles ou des groups nergtiques


un t difficile pour les automobilistes amricains


pour promouvoir les moteurs hydrogne.
"Je crois fermement que l'hydrogne est le
combustible de l'avenir", s'est-il donc tenu dire. Il a
toutefois admis que cette technologies n'en tait qu'
des dbuts. Or le mcontentement devient de plus en
plus dangereux pour la majority rpublicaine qui va
au-devant d'lections parlementaires mi-mandat
l'issue incertaine en novembre.
Les analysts s'accordent dire que M. Bush
ne peut pas grand-chose contre cette augmentation
provoque par la hausse continue des course du ptrole
mais aussi les limits du raffinage amricain. Mais
aussi bien les Rpublicains que les Dmocrates ont
accru la pression sur l'administra,^n pour qu'elle
ragisse. Le course du brut a battu un nouveau record
vendredi la clture New York plus de 75 dollars,
tir vers le haut par les inquitudes suscites par la
crise nuclaire iranienne et les perturbations de la
production au Nigeria.
En de nombreux endroits aux Etats-Unis, le prix
du gallon (quatre litres) d'essence a franchi la barre
des trois dollars, environ 0,60 USD de plus que l'an
dernier. Le prix de l'essence devient un critre de choix
de plus en plus important avant les lections, indiquent
les sondages.
M. Bush lui-mme a compar vendredi San
Jos (Californie) le tarif de l'essence un "impt, en
particulier pour les gens qui travaillent et pour les


petites entreprises". Les Rpublicains ne peuvent se
contenter de ce constat ni de l'initiative nergtique
annonce par M. Bush pour rompre ce qu'il appelle la
"dpendance pathologique" des Etats-Unis au ptrole
en promouvant les nergies nouvelles et renouvelables,
mais aussi le nuclaire ou le carbon.
Le president rpublicain de la Chambre des
reprsentants, Dennis Hastert, et le chef de la majority
Bill Frist devaient crire M. Bush pour rclamer une
enqute de la Commission fdrale du commerce et
du Dpartement de la justice sur les prix des
companies ptrolires. Ces dernires se dfendent de
toute manipulation. La rvlation que l'ancien
dirigeant d'Exxon Mobil (NYSE: XOM actualit),
Lee Raymond, tait parti la retraite avec 400 millions
de dollars, a ajout la crispation.
Les Dmocrates se sont empars de la question
pour dnoncer la politique nergtique de
l'administration en faisant valoir les rapports
privilgis de cette dernire avec les groups ptroliers.
Le snateur Bill Nelson a rclam samedi des measuress
plus radicales" comme un effort accru pour augmenter
le ratio du nombre de miles parcouru par gallon.
"La crise guette, et l'Amrique doit agir ds
present avant que l'augmentation des prix de
l'essence et la dpendance au ptrole de l'tranger
n'tranglent notre conomie et notre arme", a-t-il dit.
(AFP)


Integration d'Haiti

PetroCaribe
(Prval ... suite de la page 8)
prfrentielles, le rgime de Caracas, qui se veut le
chantre de la solidarity rgionale, a offert d'normes
opportunits de nombreux pays de la Carabe.
Preval s'est fait accompagner Caracas par
une dlgation comprenant un syndicaliste, Guy
a,... Vilsaint, un patron du secteur ptrolier local, Edouard
Baussan (DINASA) et le reprsentant d'Hati auprs
de la BID, Eric Pierre.


ELECTIONS D

L'UE dplore la faiblh
PORT-AU-PRINCE, 24 avr 2006 Une
mission d'observation de l'Union Europenne a
dplor lundi le faible taux de participation'des
lecteurs hatiens lors du second tour des lections
lgislatives tenu vendredi en Hati.
Selon le Conseil lectoral provisoire hatien
(CEP), environ 28% de l'lectorat valu 3,5 millions
de personnel, a vot le jour du scrutiny. "Ce taux est
trs faible et montre la fragilit du processus


Mwen jwenn repons kestyon

nan men gouvnman an


Yo rele'm Jak.
Menm si'm
pran retrt
mwen, sa pa 9
vle di ke'm gen ,dl
tan. Mwen gen "'
kont zaf'm
pou'm regle,
epi mwen chaje ak wout
pou'm f. Mwen pa gen
tan pou'm mache chche
enfmasyon.

Ebyen, mwen rele 3-1-1.
Mwen tonbe sou Mari,
youn nan operate 3-1-1
yo. Mari reponn tout
kestyon sou svis
gouvnman an, flap flap!
Kestyon sou bdwo taks


~-i


m w


ranmasaj
pys


e n


gwo
fatra,


menm jwenn
bibliyotk ki pi

pre lakay,
Kreyol pale
K r e y 1
konprann. Nan svis
nouvo teknoloji 3-1-1
lan, Mari kenbe tout
enfmasyon yo la menm,


konsa


mwenmenm


mwen ka okipe lot
bagay. Rele epi w va w.



3-1-1

Yo se... repons w.


Yo ouv de 8 a.m. a 8 p.m. lasemn
epi de de 8 a.m. a 5 p.m. le wikenn



svre 7on (Xali Scu' Ca 7u !
Il II^^S ^^^^^^


dmocratique en
Hati", a com-
ment-la mission
de l'UE.
Le chef
de la mission, le
dput europen
Belge Johan Van
Hecke, a cepen-
dant estim que le
scrutiny "s'tait
droul dans le
calme et avait
permis Hati de
franchir une tape
important dans la
march vers la
dmocratie".
Il a -
galement not que
la scurit avait
t bien assure,
par la Mission de
l'Onu et la police
hatienne, et a
soulign une
meilleure orga-
nisation des
operations com-
parativement au
premier tour le 7
fvrier.
Un e
mission d'ob-
servateurs inter-
nationaux con-
duite par le


)ERNIERES

e participation
Canada a, de son ct, dplor des "incidents
inacceptables qui se sont drouls dans certain
dpartements tels que les agressions et les
intimidations d'lecteurs et de travailleurs lectoraux
par des personnel armes".
Cette entit de contrle, baptise mission
international -d'valuation des lections en Hati
(MIEEH) et dirige par Jean-Pierre Kingsley, directeur
gnral des lections du Canada, a relev des fraudes
et la destruction de matriel de vote, mais une "absence
gnrale d'intimidation et de violence dans les centres
de vote".
Selon le rapport prliminaire de la mission
de contrle de l'UE, les observateurs europens ont
galement enregistr des actes d'intimidation et des
cas de fraudes le jour du vote, sans que cela affected la
crdibilit des lections.
"Malheureusement les lections lgislatives
n'ont pas suscit le mme intrt que la prsidentielle
du 7 fvrier", a par ailleurs regrett Johan Van Hecke
dput europen.
Le chef de la mission de l'UE a expliqu cette
faible participation par l'absence de champagne
d'incitation au vote de la part des parties et du Conseil
lectoral hatien et le manque de dbats entire les
candidates.
"Le scrutiny a t mieux organis mais a
bnfici d'un faible taux de participation qui ne rend
pas justice l'importance du Parlement", a fait
ressortir la mission d'observation europenne.
Les Hatiens taient appels lire un
nouveau Parlement (30 snateurs et 97 dputs) pour
mettre fin la transition politique en place depuis la
dmission en fvrier 2004 de l'ex-prsident Jean
Bertrand Aristide.
Selon les rsultats parties publis dimanche
par les responsables lectoraux hatiens, le parti du
president lu Ren Prval est en tte, mais il ne pourra
pas obtenir seul la majority ncessaire pour choisir le
prochain Premier ministry et former le nouveau
gouvernement.
Des centaines d'observateurs internationaux,
don't 70 venus de diffrents pays de l'Union
Europenne, ont suivi le droulement des. lections
en Hati. Un rapport final sur le processus sera produit
d'ici la fin juin a promise le chef de la mission. (AFP)


Vente Signature
"LE PRIX DU SANG"
L'historien et journalist Bernard Diederich invite la
vente signature de son dernier livre, Le Prix du Sang, une
chronique sanglante et un hommage aux victims de la
dictature des Duvalier, les samedi et dimanche 29 et 30
Avril, l'Universit du Massachusetts (U-Mass),
Boston.


I


m


-L ~-II)IICI--T~qslll~~


I


1








ARTS & SPECTACLES


Mercredi 26 Avril 2006
Ha[i en Marche \ol. XX No.13


TV5MONDE


ri .-:, -.--.------.-' .:-- :- -- -------..--:---..- g--_,,:- :-,-

+ ..
... ,
*3r~~~~ -~ y-.~ -~r ~

:. . .- - : .. ;. .,; .
-..I ', . .. ".. .: ; -- "" " " ; : . .'"
-- .: : .. .; ..- . -. : ?. - ... : - ,:. '-" - .-. ::' i -:, -, "'


S71


.J! , a li L 1 D i :


r-


i -- -- c~ -- I- - -- - -
I


i_


:

.-
?'


"i,~p~i"' ~~~1~
..
IIICi~PI~L~i~b~l~d;I~


Page 10()






Mercredi 26 A\ ril 2006
Hati en Niarche \ \I X Non 1


1 ACTIVITIES JEUNES


Crmonie de graduation d'une promotion de journalists
L'Ecole de journalists CEFOTEGH C'est une institution dj fort important, reporter, l're des nouvelles technologies. Il a aussi
(Centre de Formation Technique de Journalistes qui reoit plus d'un miller d'lves dans diffrents voqu la ncessit pour la formation continue, la
Hatiens) organisait dimanche une belle crmonie domaines de la technologies applique. conscientisation des journalists, vis vis des droits
de graduation pour sa nouvelle promotion en press Et qui comprend aussi cette cole de et devoirs attachs cette profession, ainsi que
crite, parle et tlvise. Ils sont plus d'une centaine journalists, avec accent particulirement sur l'indpendance de la press.
recevoir leur diplme l'auditorium du l'informatique. Ce que nous constatons, c'est un grand
CETEMOH, centre technique et professionnel, sis Notre collaborateur Marcus tait le parrain movement de lajeunesse hatienne dans la recherche
la Cit de l'Exposition. de la nouvelle promotion. Il a voqu les richesses d'activits qui la fasse sortir du marasme actuel, et
aujourd'hui de la profession de journalist et de viter toutes les mauvaises tentations.


S. Competition de Mambo
Catgorie amateurs

.et Professionnels
C'tait le samedi 22 avril, DE CIEL, l'avenue Lamartinire
au lendemain des elections (Bois Vema).
Slgislatives du 21 Avril. Et c'tait Ce ciel, il faut le gagner en
la fte du ,- ....


Deux couples d'amateurs voluent au concours de Mambo samedi Co
photos Henriot Nader


VODOU


A SOUVENANCE

.


Pques vodou au temple de Souvenance (Artibonite)
photo Thony Blizaire


fa., ". J'a


Mambo avec
la partici-
pation de :'
diverse co- :
les de danse
de la capital .
prsentant
des danseurs
amateurs
cette com-
ptition de
Mambo. Les
trois couples
gagnants
lin de Ciel recevront un Les trois gagnants et au milieu le couple champion
ticket pour Miami pour aller participer au gravissant les nombreux escaliers
Grand Concours International de Danse conduisant tout en haut la rande


Amateur, catgorie Mambo.
La competition a lieu au local COIN


salle o les danseurs sont prts se
lancer sur la piste. (voir Danse / 12)


4UW Otto Y441f44U.


UIteW


SATURDAY MAY 20. 200B




T-VICE CARIMI K[YOL LA


aJBKOUT






TRUPICflNA


MZltK MIZiK


SAYFRPifT PARK -WNWMN #NIAi


Pare 1


NU-LOOK


q


KLEAN


HANGOUT


-L


i








I NOTRE HISTOIRE


Mercredi 26 Avril 2006
Hati en Marche Vol. XX No. 13


Hati, de la rvolte la chute de l'ancien monde


Les Vengeurs du Nouveau Monde:
Histoire de la revolution hatienne ,
par Laurent Dubois, traduit par Thomas Van Ruymbeke,
editions Les Persides, dcembre 2005, 434 pages, 25
euros.

La revolution qui mne de la colonie de Saint-Domingue
la Rpublique indpendante d'Hati (1791-1804) est un
vnement la fois fondateur et exemplaire. C'est, en effet,
dans cette le sucre prospre que fut pour la premiere fois
dnou ce qu'Aim Csaire appelait le problme colonial .
Cette rvolte d'esclaves russie et mue en premiere
indpendance noire de l'histoire reprsente, en outre, la
transformation politique la plus radical de l'ge de la
revolution : en ces temps o l'exaltation des principles
bousculait les inerties ralistes, l'alliance de rpublicains
franais et des esclaves insurgs, scelle par l'abolition de 1794,
prouvait que les droits de l'homme avaient vocation
l'universalit et ne pouvaient tre laisss en quarantine en
Europe .
Si. dans sa synthse la fois solide, vivante et stimulante,
l'historien amricain Laurent Dubois attire just titre
l'attention sur les influences africaines de l'insurrection (rle
des esclaves ns en Afrique, rites constitutifs du culte vaudou,
mthodes de combat et representations du pouvoir d'origine
congolaise), le titre choisi les Vengeurs du Nouveau Monde -
suggre nanmoins d'autres rapprochements.
Lorsque le gnral noir Dessalines, premier president
de la Rpublique hatienne, affirme J'ai veng l'Amrique ,


f-


u4m wxa-_tli
aLuxq" L"*=ufE up
.~tprs*raaz


il associe la brutalit
des planteurs escla-
vagistes celle des
colonisateurs
espagnols qui mas-
sacrrent la popu-
lation indigne deux
trois sicles plus tt.
C'est aussi le sens du
choix d'un nom tano
pour rebaptiser l'le :
la declaration d'in-
dpendance d'Hati
est symbolique d'une
volont de rupture
global avec le
colonialisme et l'im-
prialisme euro-
pens.
Ce titre fait
aussi rfrence un


passage clbre du roman d'anticipation de
Louis-Sbastien Mercier (l'An 2440), o le
narrateur, rveill dans un Paris futuriste,
aperoit gravs sur le pidestal supportant la
statue d'un Spartacus noir les mots : Au
vengeur du Nouveau Monde.
Comme le rappelle l'auteur, l'Europe ne
fut pas absente de ces luttes anticoloniales. Des
philanthropes et des patriots s'engagrent dans
les combats en faveur des droits civiques des
multres ou de l'abolition de l'esclavage. Les
bances de notre mmoire officielle autour du
commissaire Sonthonax et de l'abolition de
1794 rsultent peut-tre de cette convergence,
politiquement incorrect, entire les idaux
galitaires de rvolutionnaires radicaux et leur
application sous la pression des esclaves
rvolts.
Les conditions de cette mancipation,
conquise et non octroye (contrairement celle
de 1848), expliquent d'autant les difficults de
la Rpublique faire accepter l'autorit de ses
reprsentants et leurs measures destines
ramener les anciens esclaves au travail sur les
plantations.
De ce point de vue, le livre dmontre
-quel point le ralliement du librateur de Saint


Bwa pi wo di li we.
Gren pwomenen di li we pase 1
(Proverbe d'Hati)

L'arbre qui est altier soutient qu'il
voit loin, mais la graine promeneuse dit qu'elle
voit encore plus loin . A plusieurs reprises,
j'ai lu ce roman de Jacques Stephen Alexis,
Romancero aux toiles, public chez Gallimard,
et, je vous assure, je n'avais jamais remarqu
la traduction de ce proverbe ayitien . En
ralit, je n'avais jamais pens ce proverbe


Comptit
(Danse ... suite de la page
Le public est l aussi, pa
pleinement, bruyant souhait, hi
numros de son couple ftiche.


MIAMI.




LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be obtained
through the Department of Procurement Management (DPM), from our Website:
www.miamidade.gov/dpm. Vendors may choose to download the bid packagess,
free of charge, from our Website under "Solicitations Online". Internet access is
available at ail branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that
vendors visit our Website on a weekly basis to view newly posted solicitations,
addendums, revised bid opening dates and other information that may be subject to
change.

Interested parties may also visit or call:

Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW.1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773

There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00
handling charge for those vendors wishing ti receive a paper copy of the bid package
through the United States Postal Service.

These solicitations are subject the "Cone of Silence" in accordance with
County Ordinance No. 98-106.


9 coup
prsents
premiere
mambo,
lancent
fougue
dinaire.


Domingue, Toussaint Louverture, aux autorits
rvolutionnaires fut dcisif pour une reprise en main
par la France de la situation dans l'le. Dubois nous
restitue le personnage dans toute sa complexity. Sans
nier ses facettes autoritaires et son conservatism,
l'auteur renonce, rebours d'une historiographie
peu indulgente, prsenter Louverture comme un
intrigant prt trahir ses amitis pour assouvir sa
soif de pouvoir. Il semble bien qu'aprs avoir rompu
avec les Espagnols il ait t loyal envers la
Rpublique franaise mancipatrice.
Sa prise de distance avec le Directoire
s'expliquerait essentiellement par le sentiment de
menace qui planait sur la libert avec le retour en
force du parti esclavagiste Paris. Bonaparte donna
raison cette crainte en envoyant une anne tenter
de rtablir l'esclavage aux colonies. Un tmoin de
cette ultime phase de la guerre de liberation raconte
que, entendant des Noirs assigs entonner des
chants patriotiques la gloire de la France
rvolutionnaire, des soldats du corps expditionnaire
demandrent : Se pourrait-il que nos ennemis
barbares aient raison ? Ne sommes-nous plus des
soldats de la Rpublique ?

Sbastien Jahan, historien


en franais. Je le vois tellement ayitien . du
terror, ntre, compltement, simplement, rien qu'
nous, seulement nous, que l'imaginer autrement
me parat trange. Cependant, il est l, en franais,
la porte de tous. Je flchis donc. J'accepte. Je
partage. Je m'adapte.
Pour maintenir le sujet, que l'on soit
graine promeneuse , arbre altier ou leur
quivalent crole, ou que l'on ait les pieds
poudrs , ou simplement que l'on soit un utilisateur
du tlphone arabe -, on doit admettre que
(voir Adaptation / 14)


ion de Mambo
11) bleu lectrique ou du vert. Mais certain ont prfr
participant le noir. On voit beaucoup de chair aussi, car il s'agit
irlant les de laisser voir ses jambes, et surtout la souplesse de
sa taille. Cela bouge beaucoup !
Au total, C'est se demander comment lejury a-t-il
les sont fait pour suivre les volutions de chacun de ces
s et aux couples. Les jurs sont au nombre de 5. Des
s notes du reprsentants de grandes coles de danse de la
ils se capital : Harry Policar par example, mais aussi des
avec une reprsentants d'coles de danse de Miami : Franois
extraor- Jacques qui a fait le voyage, ainsi qu'un collgue
allemand directeur d'une autre cole de danse de
Ce n'est Floride.


pas du mambo, a-
t-on envie de dire.
Mais oui, ce sont
des chorgraphies
sur le rythme
Mambo qu'ils
excutent. Et
quelle chor-
graphie Ils se
jettent par terre.
font le grand cart,
sont traverss par
leur partenaire
d'un saut habile,
tout a sans perd:re
le rythme.
Ces dan-
seurs sont de trs
jeunes filles et des
jeunes garons
scintillant dans
leurs costumes
flamboyants. On
dirait des toreros.
Ils ont choisi des
couleurs vives. Du
jaune, du rouge. du


Et puis, il y a aussi une danseuse
professionnelle qui a remport de nombreux prix
des concours internationaux. Et notre collaboratrice
( Mlodie FM) Dominique Richez. public relations
de la Fdration Hatienne de Danses Sportives et
Sociales.
Ils sont trs actifs, crayon en main, suivant
avec une attention soutenue les volutions des
couples. 5 couples sont retenus. Ils deviennent 3
tre slectionns.
Le premier prix va un couple d'une
grande lgance. Une danseuse grande de taille, la
taille semble jyuer en faveur des danseurs. Les deux
autres couples retenus pour les places 2 et 3 sont
beaucoup plus petits. Ces trois couples reoivent
chacun un certificate.
Les gagnants partiront donc pour Miami
pour aller participer une competition international
de Mambo. C'est trs srieux. Et les jeunes
participants en ont sembl trs conscients.
C'tait samedi soir Coin de Ciel. Et si
l'on juge par l'assistance nombreuse qui ne cessait
d'arriver mme une heure assez tardive, les danses
sportives et sociales se portent bien. La jeunesse a
un nouveau hobby.
Un grand bravo pour la Fdration
hatienne des danses sportives et sociales.


Page 12


r~e~";y
ID. ~~z F


Adaptation !


FAX. 3 3 5 -3 ; i1 I


`ewcort Wwmeir
*Ybddinf:m
Iirfly tour







_I LIBRE PENSEE


Mercredi 26 Avril 2006
Hati en Marche Vol. XX No. 13


(suite de la page 12)
quelque chose a change en Hati ces derniers
temps. Le vent a-t-il change ? A-t-il vir ?
Srement. Va-t-on devoir s'adapter de nouvelles
ralits ? Certainement. J'espre. Se rvolter ou
s'adapter. come disait l'autre, il n'y a gure d'autre
choix dans la vie.
Ceci dit, et puisqu' cause de la Semaine
Sainte le CRABE a annul sa rencontre hebdomadaire,
cela me fournit un excellent prtexte pour m'adresser
vous, chers lecteurs, sans avoir me soumettre aux
exigences du CLAN. Et les crabiens, bambocheurs
dbrids, profitent de ces jours de cong , pour se
livrer d'autres occupations auxquelles ils s'en
donnent srement coeurjoie. mandibules battantes.
Certains, Jacmel, savourant belles dents les plaisirs.
culturels, artistiques. gastronomiques, et d'autres
genres, offers par ce joyau hatien. D'autres,
dissmins travers le pays, jouissent de ces coins
merveilleux que l'on retrouve par centaine tout au
long de la gographie de notre petit pays qui semble
vouloir se refaire, aprs ce calvaire qu'il vient de
souffrir et qui semble avoir dur une ternit. Un autre
group de crabiens a choisi le recueillement, la prire,
la fortification de l'me, tandis que d'autres ont choisi
le chemin de nos traditions, s'enfouissant dans le
monde de notre RARA, Logne, Saint Marc
(malheureusement endeuill cette anne cause de
ce genre d'accidents qui mettent en cause le sens de


Adaptation
la provision de notre socit). Les derniers, un lot
-assez important, a prfr partir en voyage, a
l'tranger. Motivations politiques. Brassage.
Intrigues. Tractations diverse. Trafic d'influences.
Magouilles. Quelle clique De tout cela nous avons
au sein du CRABE. Il ne faut jamais oublier, chers
amis, que la diversity est enrichissement.
Pour revenir ce qu'on disait, je crois, a
mon humble avis. que s'il y a un trait caractristique
de l'Hatien, c'est sa capacity d'adaptation aux
ralits changeantes de son environnement, social.
politique. conomique, physique. Quelle qu'elle soit
cette ralit, il est l. l'Hatien, parfois gardant un
profile bas, d'autres fois jouant le rle d'acteur
principal et enfin, dans certain cas, il se confond,
par mimtisme, avec le dcor. Toute une philosophies,


tout un mode de vie qui peut se rsumer
dans ce proverbe : Pito nou led min non
la . Enfin, chers amis, ce qui fait
l'homme, comme disait Socrate, c'est sa grande
facility d'adaptation. En ce sens. l'Hatien a dmontr,
plus que tout autre, sa condition d'homme. Cependant,
de mon ct, je ressens une envie folle de crier Basta !
Assez Otan tout ce lot de calamits, de perversions
sociales, politiques, idologiques qui se donnent la
main, chez nous, sur notre dos et qui se
manifestent par la faim, la misre, la scheresse, les
inondations, la peur, la haine, la maladie, les mauvais
traitements physiques, morales.
Doit-on s'adapter ou se rvolter ?
Le choix est individual. Donc, chers lecteurs,
vous de choisir.

Oscar Germain germanor2005@ayahoo.fr
Avril 2006


ECONOMIC

Enjeux et dfis la veille de la prise de

function d'une nouvelle administration
Position de I'Association hatienne des exigences qu'elle croit essentielles pour une reconstruction
conomistes (AHE) national. L'analyse du context de l'conomie national
Document somnis AlterPresse le 22 avril 2006 rvle des dfis majeurs et soulve des questions brlantes
A la veille de la prise de function d'un nouveau qui doivent tre approchs avec des positions de principle
pouvoir Excutif et d'un Parlement, l'Association hatienne et pour lesquels des strategies doivent tre proposes afin
des conomistes (AHE) tient faire part la nation des (voir Economie / 16)


Page 14


MIAMI-DADE

MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE COUNTY WATER AND SEWER DEPARTMENT (WASD)
MIAMII GARDENS SANITARY SEWAGE FORCE MAIN
OCT PROJECT NO. E05-WASD-14 GOB
The County Manager, Miamni-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, and
Chapter 2, Sections 2-8.1 (as amended by Ordinance 05-15), and 2-10.4 of the County Code and
Administrative Order 3-39, announces that the WASD will require professional engineering design services
and construction management services from a qualified consultant for the Miarni Gardens Sanitary Sewage
Force Main.

The scope of services consists of the design of a 30-inch sewage force main and construction administration
services for the project. The project is located at Miami Gardens Drive between NW 57th Avenue and NW
73rd Avenue (P.S. #416). The force main will connect the discharge line of P.S. #416 to an existing 24-inch
force main at NW 57th Avenue and Miani Gardens Drive.

This project consists of one professional service agreement (PSA), with a five (5) year contract
period from the effective date of execution. The compensation for the project will not exceed $1,000,000.00
plus contingency in accordance with Ordinance 00-65. No m1ininmuin amount of work or compensation will
be assured to the selected consultant. The County reserves the right to re-use the work products of the
selected consultant, and to retain other consultants to provide the same or similar services at its sole
discretion.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS

6.01 Water and Sanitary Sewer Systems Water Distribution and Sanitary Sewage
Collection and Transmission Systems (PRIME)
16.00 General Civil Engineering (PRIME)
17.00 Engineering Construction Management (PRIME)

9.02 Soils, Foundations and Materials Testing 15.01 Surveying and Mapping Land Surveying
Geotechnical and Materials Engineering
Services

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), fornas and accompanying participation provisions
(as applicable) may be obtained at the Office of Capital Imnprovernents Architectural & Engineering Unit
located at 111 NW 1st Street, 21st Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for the
unit is (305) 375-2307 and (305) 350-6265. A solicitation notification will be forwarded electronically to all
consultants who are pre-qualified with Miarni-Dade County and have included an e-tmail address in their
vendor registration forrn. It will also be e-mnailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally,
those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and
accornpanying documents mnay be obtained on line at http://www. miani-idade.conl, at the following link
"Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Fernando V. Ponassi who may be contacted via e-mail at
FernanP@miamnidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 375-5637.

CONTRACT MEASURE IREQUIRIEMENTS

One (1) Agreement 30% Conmmunity Business Enterprise (CBE) Goal


A pre-subinittal project briefing for interested firms will be held on May 2, 2006, at 3:00 P.M. in Conference
Rooin 18-2, 18th' Floor of the Stephen P. Clark Center, located at 111 1NW 1st Street, Miaimi, Florida. While
attendance IS NOT niandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.

Deadline for submission of proposals is May 12, 2006 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, all sealed
envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County
Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED
THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED
AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miaini-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-1 1.1(t) of the
Miaini-Dade County Code, as arnended. Please review Miamni-Dade County Administrative Order 3-27 for a
complete and thorough description of the Cone of Silence.







IBTRE PENSEE


Mercredi 26 Avril 2006
Hati en Marche Vol. XX No.13


(suite de la page 12)
quelque chose a change en Haiti ces derniers
temps. Le vent a-t-il change ? A-t-il vir ?
Srement. Va-t-on devoir s'adapter de nouvelles
ralits ? Certainement. J'espre. Se rvolter ou
s'adapter, come disait l'autre, il n'y a gure d'autre
choix dans la vie.
Ceci dit, et puisqu' cause de la Semaine
Sainte le CRABE a annul sa rencontre hebdomadaire,
cela me fournit un excellent prtexte pour m'adresser
vous, chers lecteurs, sans avoir me soumettre aux
exigences du CLAN. Et les crabiens, bambocheurs
dbrids, profitent de ces jours de cong , pour se
livrer d'autres occupations auxquelles ils s'en
donnent srement ceurjoie, mandibules battantes.
Certains, Jacmel, savourant belles dents les plaisirs,
culturels, artistiques, gastronomiques, et d'autres
genres, offers par ce joyau hatien. D'autres,
dissmins travers le pays, jouissent de ces coins
merveilleux que l'on retrouve par centaine tout au
long de la gographie de notre petit pays qui semble
vouloir se refaire, aprs ce calvaire qu'il vient de
souffrir et qui semble avoir dur une ternit. Un autre
group de crabiens a choisi le recueillement, la prire,
la fortification de l'me, tandis que d'autres ont choisi
le chemin de nos traditions, s'enfouissant dans le
monde de notre RARA, Logne, Saint Marc
(malheureusement endeuill cette anne cause de
ce genre d'accidents qui mettent en cause le sens de


Adaptation
la provision de notre socit). Les derniers, un lot
assez important, a prfr partir en voyage,
l'tranger. Motivations politiques. Brassage.
Intrigues. Tractations diverse. Trafic d'influences.
Magouilles. Quelle clique De tout cela nous avons
au sein du CRABE. 11 ne faut jamais oublier, chers
amis, que la diversity est enrichissement.
Pour revenir ce qu'on disait, je crois,
mon humble avis, que s'il y a un trait caractristique
de l'Hatien, c'est sa capacity d'adaptation aux
ralits changeantes de son environnement, social,
politique, conomique, physique. Quelle qu'elle soit
cette ralit, il est l, l'Hatien, parfois gardant un
profile bas, d'autres fois jouant le rle d'acteur
principal et enfin, dans certain cas, il se confond,
par mimtisme, avec le dcor. Toute une philosophie,


Y tout un mode de vie qui peut se rsumer
dans ce proverbe : Pito nou led min nou
S la . Enfin, chers amis, ce qui fait
l'homme, comme disait Socrate, c'est sa grande
facility d'adaptation. En ce sens, l'Hatien a dmontr,
plus que tout autre, sa condition d'homme. Cependant,
de mon ct, je ressens une envie folle de crier Basta !
Assez Otan tout ce lot de calamits, de perversions
sociales, politiques, idologiques qui se donnent la
main, chez nous, sur notre dos et qui se
manifestent par la faim, la misre, la scheresse, les
inondations, la peur, la haine, la maladie, les mauvais
traitements physiques, morales.
Doit-on s'adapter ou se rvolter ?
Le choix est individual. Donc, chers lecteurs,
vous de choisir.

Oscar Germain germanor2005@yahoo.fr
Avril 2006


ECONOMIC

Enjeux et dfis la veille de la prise de

function d'une nouvelle administration
Position de l 'Association hatienne des exigences qu'elle crot essentielles pour une reconstruction
conomistes (AHE) national. L'analyse du context de l'conomie national
Document soumis AlterPresse le 22 avril 2006 rvle des dfis majeurs et soulve des questions brlantes
A la veille de la prise de function d'un nouveau qui doivent tre approchs avec des positions de principle
pouvoir Excutif et d'un Parlement, l'Association hatienne et pour lesquels des strategies doivent tre proposes afin
des conomistes (AHE) tient faire part la nation des (voir Economie / 16)


Page 14


MIAMIDADE


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE COUNTY WATER AND SEWER DEPARTMENT (WASD)
MIAMI GARDENS SANITARY SEWAGE FORCE MAIN
OCI PROJECT NO. E05-WASD-14 GOB

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, Sections 2-8.1 (as amended by Ordinance 05-
15), and 2-10.4 ofthe County Code and Administrative Order 3-39, announces that the WASD will require professional engineering design services and construction
management services from a qualified consultant for the Miami Gardens Sanitary Sewage Force Main.

The scope of services consists of the design of a 30-inch sewage force main and construction administration services for the project. The project is located at
Miami Gardens Drive between NW 57'1 Avenue and NW 73"1 Avenue (P.S. #416). The force main will connect the discharge line of P.S. #416 to an existing 24-
inch force main at NW 57'" Avenue and Miami Gardens Drive.

This project consists of one professional service agreement (PSA), with a five (5) year contract period from the effective date of execution. The compensation
for the project will not exceed $1,000,000.00 plus contingency in accordance with Ordinance 00-65. No minimum amount of work or compensation will be
assured to the selected consultant. The County reserves the right to re-use the work products ofthe selected consultant, and to retain other consultants to provide
the same or similar services at its sole discretion.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS

6.01 Water and Sanitary Sewer Systems Water Distribution and Sanitary Sewage
Collection and Transmission Systems (PRIME)
16.00 General Civil Engineering (PRIME)
17.00 Engineering Construction Management (PRIME)

9.02 Soils, Foundations and Materials Testing Geotechnical and Materials Engineering Services
15.01 Surveying and Mapping Land Surveying

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the Office of
Capital Improvements Architectural & Engineering Unit located at 111 NW 1 s Street, 21 s Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for the
unit is (305) 375-2307 and (305) 350-6265. A solicitation notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-qualified with Miami-Dade
County and have included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally,
those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained on line at
http://www.miamidade.com, at the following link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Femando V. Ponassi who may be contacted via e-mail at FernanP@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone:
(305) 375-5637.


CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

One (1) Agreement 30% Community Business Enterprise (CBE) Goal

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on May 2, 2006, at 3:00 P.M. in Conference Room 18-2, 18"' Floor ofthe Stephen P. Clark Center,
located at 111 NW 1"' Street, Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.

Deadline for submission of proposals is May 12, 2006 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, ail sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade
County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1' Street, 17'h Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY
AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL
NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-1l.l(t) ofthe Miami-Dade County Code, as amended. Please review
Miami-Dade County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description ofthe Cone of Silence.


'


- 1 -d & A







Mercredi 26 Avril 2006
4it A.; .....-,-. ia v Tt-5 1%


Haiti eni Mvarcher Voi 3~iui


Page 15


I FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS


HAITI
TOURNOI de Clture

Les affiches de la 7e journe
ASC-Dynamite 0-0
US Freres-Roulado 0-0
Carrefour-Zenith 1-0
Racing Gonaives-Baltimore 0-0
Aigle Noir-Don Bosco 2-2
Tempete-Mirebalais 0-0
Cavaly-Victory 2-1
Violette-Racing CH 0-1

Les affiches de la 8e journe
Roulado-Mirebalais 2-0
Dynamite-Don Bosco reportt)
Baltimore-Carrefour 2-1
Aigle Noir-Tempte 3-1
US Frres-ASC 0-0
Cavaly-Violette 1-0
Znith-Racing Gonaives 1-0


Equipe
1-Cavaly
3-Zenith
2-Racing CH


Championnat Hatien de
Miami : Madame Gougousse
6me Edition

Samedi 15 Avril 2006
AM/United-Unity 0-0
Little Haiti-St Louis 8-2
OKAP-Gonaives 6-2


USA
MLS 4me Journe
22-23 Avril 2006

New York-DC United 1-4
Houston-Real Salt Lake 2-1
Los Angeles-Columbus 0-1
Dallas-Kansas City 2-1


Europe
Allemagne 3 lme journe
Equipe Pts
1-Bayern Munich 70
2-Hambourg 65
3-Breme 61
Meilleur Buteur
Miroslav Klose Werder Breme
20buts

Angleterre 35me journe
Equipe Pts
1-Chelsea 88
2- Man UTD 79
3- Liverpool 73
Meilleur Buteur
Thierry Henry Arsenal 23 Buts

Espagne 34me journe
Equipe Pts
1-FC Barcelone 73
2-Valence 65
3-Real Madrid 63
Meilleur Buteur
Samuel Eto'o Barcelone 24 buts


Allemagne: le Bayern
BERLIN (AFP) Le Bayern
Munich compete cinq points d'avance sur
son second, Hambourg, l'issue de la 31 e
journe du Championnat d'Allemagne de
football, dimanche, o les Bavarois,
accrochs (2-2) par Mayence, n'ont pas
compltement exploit la dfaite
domicile d'Hambourg samedi.
Le Bayern n'a dsormais plus
besoin que de cinq points lors des trois
derniers matches de la saison pour
reporter le 20e titre de champion
d'Allemagne de son histoire.
Mais les Bavarois, qui disposent
d'un calendrier a priori plus facile
qu'Hambourg (Stuttgart et Dortmund
domicile, entrecoup d'un dplacement
Kaiserslautern, contre deux dplacements
Cologne et Berlin pour le HSV avant de
finir domicile contre Brme), se sont fait
peur dimanche.
Aprs seulement 13 minutes de
jeu, le Bayern tait men 2 0 par
Mayence, quipe qui ne leur avaitjusque-
l jamais pris un seul point en trois


se rapproche laborieusement du titre


confrontations en Bundesliga et qui se
dbat pour viter la relgation.
L'international gyptien
Mohamed Zidan avait ouvert la marque
la 9e minute en pregnant de vitesse la
defense du Bay.ern, puis quatre minutes
plus tard, Manuel Friedrich doublait la
mise de la tte.
"Nous avons dormi pendant les
quinze premires minutes de la rencontre
et nous les avons regard jouer, avant de
nous rveiller", a estim Felix Magath,
l'entraneur du Bayern.

Le rveil a t sonn par Roy
Makaay: le buteur nerlandais, "oubli"
dans la selection de Marco Van Basten
pour le Mondial-2006, exploitait d'abord
une longue ouverture de Willy Sagnol
(29), puis se faisait justice lui-mme en
tirant un penalty (37) concd par
Mayence alors qu'il se dirigeait vers le
but.
En second priode, le Bayern,
trangement fbrile, dominant sans


convaincre et se faisait une ultime frayeur
(85) sur un tir de Zidan, frlant le montant
gauche de Kahn.
La veille, Hambourg s'tait
inclin sur son terrain (0-2) devant
Leverkusen malgr une nette domination
territorial et 33 tirs cadrs, mais le
ralisme tait dans le camp de Leverkusen
(5e, 47 pts).
Le HSV qui a remport son
dernier titre de champion d'Allemagne en
1983, a sans doute laiss passer sa dernire
chance de rattraper le Bayern.
Mme constat pour Brme, qui
a t tenu en chec domicile (0-0) par
Schalke 04 (4e, 55 pts) lors d'une
rencontre houleuse: le Werder, 3e avec 61
points, peut encore esprer dpasser
Hambourg (2e, 65 pts).
Dans le bas du classement,
Cologne s'est offert une nouvelle bouffe
d'espoir en battant 2 0 la lanterne rouge
Duisbourg, mais reste 17e avec 27 points,
tandis que Kaiserslautern a battu Hanovre
1 0 et compete un point de retard sur le
premier non-relgable, Mayence.


Barcelone doit encore patienter pour le titre de champion


MADRID (AFP) Le FC
Barcelone, qui joue dimanche en soire
sur la pelouse du FC Sville (19h00
GMT). ne sera pas champion d'Espagne
de football au terme de la 34e journe
aprs la victoire de Valence contre
l'Athletic Bilbao (3-0).
Le Bara aurait pu tre sacr
champion en cas de victoire Sville si
Valence n'avait pas battu l'Athletic
Bilbao.
Mais le club valencien a gagn,
mme s'il a pris son temps. Son buteur
vedette, l'Espagnol David Villa, s'est
dchan en fin de match. Un tripl en
cinq minutes (82, 84 et 86) qui lui permet
de revenir deux buts de Samuel Eto'o
au classement des buteurs, et qui permit
son club de consolider sa deuxime
place.
Le FC Barcelone a toujours
besoin d'une victoire Sville s'il veut
tre matre de son destin lors de la


prochaine journe face Cadix au Camp
Nou.
Les deux autres clubs luttant
pour'la deuxime place, le Real Madrid
(3e) et Osasuna (4e), ont gagn.
Mens au score la pause par Malaga, la
lanterne rouge, et copieusement siffls par
le public du Santiago-Bernabeu, les
joueurs du Real Madrid sont d'abord
revenues sur un penalty de Zindine Zidane
(68), avant de s'imposer dans les dernires
minutes grce une reprise de la tte de
Sergio Ramos (90).

Zidane, qui a marqu son
septime but de la saison, a t le seul
recevoir une ovation du Bernabeu. Le
meneur de jeu franais, qui s'exprimera
devant la press mercredi Madrid,
pourrait annoncer sa retraite selon la radio
Cadena Ser. A la fin du match, Zidane s'est
attard sur la pelouse pour applaudir le
public madrilne.


Ang Cup Liverpool West Ham en final


La finale de la Cup opposera, le
13 mai, Liverpool West Ham Samedi,
les Reds avaient limin Chelsea Old
Trafford (2-1), pourtant en qute du seul
trophe national qu'ils n'ont pas remport
depuis l'arrive de Mourinho. Ils ont t
rejoints par West Ham, dimanche, qui s'est
impos devant Middlesbrough (1-0)
Villapark, grce un but de Marlon
Harewood la 78e minute. L'entraneur
de l'quipe, Alan Pardew, voit dans cette
qualification un clin d'oeil du destin
puisque deux figures majeures de l'histoire
du club de l'Est londonien ont disparu
rcemment.


2-AC Milan
3-Inter Milan


Meilleur Buteur
Luca Toni Fiorentina 28 buts


Ron et John nous ont quitts,
et j'ai surtout dit mes joueurs, pendant
ma causerie, que notre destin tait de
dispute cette finale. C'est le mot just
a-t-il dclar Sky Sports. Alan Pardew
fait rfrence John Lyall, dcd la
semaine dernire, et qui avait conduit West
Ham ses victroires en Cup en 1975 et
1980. En fvrier, Ron Greenwood,
vainqueur de cette mme Cup en 1964
pour West Ham, avait disparu. John Lyall
s'tait rendu aux funrailles. Nous
l'avons fait pour leur famille , insisted
Alan Pardew, que tout l'Angleterre a
appris connatre en 1990 avec Crystal
Palace, lors d'une victoire 4-3 contre
Liverpool en demi-finale de la Cup.
Pardew avait inscrit le but dcisif en fin
de prologation. A Middlesbrough, John
McLaren devra regonfler son quipe avant
la demi-finale retour de Coupe de I'UEFA


Osasuna s'est galement impos
dans les dernires minutes Majorque (1 -
0), 17e de la Liga. Le milieu franais
Ludovic Delporte a dlivr les siens dans
les arrts de jeu (90+4).
L'Espagnol Barcelone (14e),
vainqueur de la Coupe d'Espagne, se bat
pour ne pas descendre en 2e division et sa
victoire domicile (2-0) face au Betis
Sville (13e) va beaucoup l'aider. Son
capitaine Raul Tamudo a manqu deux
penalties, mais a tout de mme russi
marquer de la tte aprs que le garden du
Betis eut repouss du pied le second (59).
Samedi soir, Villarreal (10e) avait dcid
de faire l'impasse sur la Liga, laissant au
repos ses titulaires dans l'optique de la
demi-finale retour de la Ligue des
champions face Arsenal (seul Forlan est
entr enjeu). La Real Sociedad, qui joue
sa survive dans l'lite, en a profit (2-0) et
pris la 12e place.


le
contre le Steaua Bucarest, jeudi.

Haro sur les choix de Mourinho
En Angleterre, le rsultat de
l'autre demi-finale, Chelsea Liverpool,
a t interprt comme un nouvel affront
de Jos Mourinho la plus lmentaire
humilit. L'entraneur portugais de
Chelsea avait dcid de se priver de
d'Aarjen Robben, Damien Duff et Joe
Cole dans le onze de dpart. La press
n'a pas compris, notamment, le placement
de Paulo Ferreira en milieu de terrain. Le
capitaine de Liverpool Steven Gerrard l'a
avou sans dtour : Ce constat nous a
boostt. Je ne reproche rien Mourinho,
l'un des meilleurs entraneurs du monde,
mais sur un grand terrain comme Old
Trafford, Chelsea aurait t meilleur avec
ses ailiers habituels . Jos Mourinho a
laiss entendre qu'ils taient diminus.


France 35me journe
Equipe
Pts
1-Lyon
78
2-Bordeaux
64
3-Lille
58
Meilleur Buteur
Pedro Pauleta PSG
20buts

Hollande 34me
journe
Equipe
Pts
1-PSV Eindhoven
84
2-AZ Alkmaar
74
3-Feyennord
71
Meilleur Buteur
Klaas jan Huntelaar
Ajax 31 buts

Italie 35me journe
Equipe
Pts
1 -Juventus
82


flZ.-.r-~.~q-'- or"- r :~,r r'"'~'p5' ~ 53

e i 53
r .' : ?. -


AVOKA


-'8lwi~iair~p7l~ wsssi;---- -- --- --


SAVI TZ
m.. i ,A' r /, /'. 1'.-i{


ske yo d we dnier chk ou?

. ske yo d we lajan pou I ou travay?


g~ ~i B*a


1nriinE!L~2rikr rrrrrrrr.irr1


1-888-599-2437
.., r .. .. r .. .


FORT LAUDERDALE
(954) 525-0410


BOCA Ri
(561 >47


I 4*


**w


muarirau~aru4i*F8iih


1









HAITI-ECONOMIE


S Mercredi 26 Avril 2006
Hati en Marche Vol. XX No.13


Enjeux et dfis la veille de la prise de function d'une nouvelle administration


(Economie ... suite de la page 14)
de guider le pays dans une voie plus glorieuse et plus digne
de nous mmes. Trois matres- mots guideront l'ensemble
des rflexions de I'AHE sur ce que devrait tre les cinq
prochaines annes : la croissance, l'institutionnalisation et
la bonne governance conomique.
1) Le context global de l'conomie hatienne
Il s'est dvelopp en H-ati une conomie peu contrlable
qui est devenue au fil du temps vulnerable par l'inadquation
des lments ncessaires sa reproduction, l'absence de
vision et d'objectifs, le manque de souci pour la durability.
et l'incapacit de corriger les distorsions qui se sont
dveloppes dans tous les domaines et tous les secteurs de
l'conomie national.
a) La vulnrabilit de l'conomie se caractrise par
-les faiblesses des revenues, la dpendance externe qui
rsultent de la prcarit et de l'extraversion, des structures
de production et des choix de stratgie conomique. Elle
dcoule aussi de la faiblesse du systme financier qui peut
tre considr beaucoup plus come un centre de speculation
que colmme un lieu o se partagent les risques entire les
acteurs conomiques dans la poursuite de la creation de
valeurs et de profitability accrue. Dpourvue de vritable
base. l'conomie national est aujourd'hui un carrefour de
transit de products, de fonds de la cooperation international,
de transferts des expatris hatiens, tous servant payer pour
une demand de consommation sans cesse grandissante parce
qu'alimente par une forte croissance dmographique. Il en
rsulte trois sortes de dsquilibres : commercial, financier,
fiscal et montaire. En consequence, les reserves extrieures
ont des difficults se constituer sans l'appui de l'aide
externe, l'inflation est difficilement contrlable, et la
monnaie national se retrouve dprcie par rapport au dollar
amricain contre lequel elle s'change prix fort pour payer
les importations. Les voies de la croissance et du
dveloppement sont donc obstrues de goulots de toute sorte
qui s'installent au triple niveau social, par les tumultes et
instabilits qui se sont dvelopps, conomique, par les
difficults de l'enclenchement d'un processus
d'accumulation de capital, et politique, par l'absence d'un
sens de bien-tre collectif qui placerait l'intrt du pays au
dessus des intrts individuals.
b) La machine est remplie de distorsions. Les
infrastructures sont en quantits nettement insuffisantes, ce
qui fait qu'en plein 21me sicle, on se retrouve ainsi avec
moins de Kws d'lectricit products per capital qu'il y a 40
ans. Des taxes mal appliques, une surveillance en douane
douteuse, une libralisation mal conue, des exemptions
diverse et des forces caches de protectionnisme, ont
dvelopp une aversion pour le risque chez les dtenteurs
de capitaux qui se continent dans des activits qui n'ont
rien voir avec la production national. Le niveau de credit
est faible en regard des besoins, et lorsqu'il est fourni, c'est


pour effectuer des activits rentabilit immediate sans
influence sur la productivity locale, elle-mme demandant
des efforts de plus longue dure. Les importations competent
pour plus de 50% de l'offre global du pays alors que les
exportations reprsentent peine 20% de la demand
global, rsultant principalement d'une libralisation outre
du commerce extrieur du pays dans l'absence de toute
measure de consolidation des secteurs porteurs par des tariffs
discriminatoires.
Ces distorsions obligent les dcideurs mener une
politique de survaluation de la monnaie national en vue
de garantir les importations, ceci au dtriment des industries
locales, et en particulier de l'agriculture. Une politique de
monnaie faible aurait, au contraire, bnfici l'conomie,
et les prix domestiques de products fabriqus localement
auraient t la porte du plus grand nombre.
Des dettes externes sont contractes et leur service
assur religieusement. Mais l'utilisation des fonds ne
contribute pas au dveloppement des bases socio-
conomiques solides sur lesquelles les futures gnrations
devront continue construire le pays. Celui-ci a l'un des
taux de jeunes le plus lev au monde, ce qui entrane que
ceux de 15 ans d'aujourd'hui ne seront vraisemblablement
pas mme de prendre charge des plus jeunes et des plus
gs dans 20 ans d'ici. L'exode des cerveaux constat durant
les quinze dernires annes, compete tenu, bien entendu, du
cot consent par la socit pour leur formation, psera trs
lourd sur les efforts de dveloppement.
c) Sur ce problme de gestion et d'organisation et
sur ces distorsions se greffe un autre, plus gnral et
certainement plus dramatique, qui est celui d'une
governance mal faite. Celle-ci revt en effet la forme d'une
crise institutionnelle o l'Etat a des difficults se
formaliser. Les lois ne sont en effet pas appliques ou ne le
sont que de manire discriminatoire, les institutions ne sont
pas mises au service du dveloppement et du bien-tre
collectif, et les fonctionnaires se confondent l'Etat au lieu
de le grer pour garantir ce bien-tre. L'conomie a donc
des difficults retrouver un cadre d'orientation, puisque
les rles ne sont pas clairs ou ne sont pas assums, et c'est
plutt le volontarisme institutionnel souvent appuy par
les bailleurs de fonds qui l'emportent sur les vritables
attributions des institutions. Lorsque les mandates des
institutions, autant que les mandates entire individus, ne sont
pas clairs, les conflicts ne trouvent pas les canaux pour
dgager des solutions. La socit ne cesse alors d'engendrer
des tensions, ce qui rend la vie publique difficile.
d) Les contraintes diverse de fonctionnement et
l'absence d'une vritable orientation de l'conomie se
traduisent dans les faits par une incapacit de l'Etat
marquer le ton et mettre le pays sur les rails du
dveloppement socio-conomique. D'une part, l'Etat est
incapable de gnrer les resources qu'il faut, car la majority
des activits conomiques se droulent dans l'informel ce


SAMDI 29 AVRIL 2006, 8:30 a.m. pou 4:00 p.m.
Lapli oubyen soly nan twa kote say yo:

North Dade Landfill Permanent Home Permanent Home Homestead Solid
21500 N.W 47 Ave Chemical Chemical Waste Division
Collection Center Collection Center Public Works
8831 N.W. 58 Street 23707 S.W. 97 Ave 548 S.E. 6 Ave
9:00 a.m a 5:00 p.m. Bary B Homestead, FL
South Dade Landfill
9:00 a.m a 5:00 p.m.

Pwodwi chimik tankou penti alwil, mineral spirits, pwodwi pou netwaye pisin, ensek-
tisid, pwodwi pou touye move zb epi 1t kalite pwodwi chimik nou svi lakay nou ka
kreye gwo pwoblm pou anviwonman an si nou jete yo nenpt jan ak nenpt kote.
Pou evite sa, rezidan Miami-Dade County gen dwa pote jiska 50 liv pwodwi chimik
sa yo nan program espesya! ranmasaj pwodwi chimik adomisil la. N'ap resikle,
oubyen jete pwodwi chimik sa yo nan yon fason ki pa danjere epi ki gratis (BIZNIS
PA LADAN). Men kouman pou nou prepare pou ranmasaj pwodwi chimik adomisil la:

* Kite chak prodwi nan veso (bwat, mamit, sache oubyen bouty) li te vin: depi le
nou te achte I la. Pa bliye mete etikt sou li pou idantifye ki kalite pwodwi li ye.
* F6k veso yo byen bouche. Si veso a ap degoute, mete
pwodwi-a nan yon lot veso ki pi go epi mete journal ladan as o
pou absbe pwodui a." i'
* Mete tout veso ki gen pwodwi chimik yo nan yon bwat
oubyen yon ks byen solid, epi plase yo Iwen kote moun
chitla. .
* Nou pa aksepte ni materyl eksplozif ki ka sote, ni
materyl ki gen reyon radyoaktif, ni vye dech ki gen .
enfeksyon ladan yo. .
* Penti alo gen dwa jele nan fatra nomal depi li byen
seche. Pou f yon penti alo seche vit, mete ladan sab
oubyen journal pou absbe likid yo..

Nou aksepte apary elektwonik izaje tankou ".
monit konpit yo, televizyon yo, konpit prive a:' S
yo, klavye yo, inite rijid memwa, enprim yo,
ekipman video, selil yo ak radyo-
kominikasyon yo.

MIAMI-~D 2r/~ tr if c'." c c 'Lir i


Pou plis enfmasyon tanpri rele 305-594-1500
oswa vizite sitwb www.miamidade.govldswm


qui rend trs troite
son assiette fiscal.
Le volume de taxes
perues, sur les
quelques activits
fonct i o n nant
formellement ne
laisse donc pas de
grandes marges de
manuvres l'Etat
pour produire et
fournir les services
ncessaires et
assurer l'quit
dans leur distri-
bution. L'eau ne
suffit pas, le peu
d'lectricit
produite est capt
en grande parties de
manire illicite
dans les villes,
tandis que les zones
rurales sont d-
pourvues de ser-
vices de toutes
sortes. Par ailleurs,
l'ducation est
devenue un coim-
inerce priv, les
hpitaux et les
services de sant
manquent, ce qui
d g r a d e
dramatiquement la
quality de vie et
induit la longue
une esprance
moyenne de vie trs
faible.
e) Cette
machine ne vise pas
la durability car au
niveau des autorits
elles-mmes, on se
demand parfois
s'il est bien
comprise la simple
balance qui de-
mande de trouver
l'argent qu'il faut
pour finance des
actions publiques,
c.a.d. ce don't
monsieur tout le
monde peut pro-
fiter. On semble
donner la prf-
rence au court
terme et l'urgence
en risquant le
moins possible par
rapport au travail
de longue haleine


SPage 16


ncessaire la construction de l'avenir. En d'autres mots,
le taux d'intrt pour le future chez nous et nos dirigeants est
lev. Le future apparat loin, suffisamment du moins pour
laisser peu de place au long terme c'est--dire la protection
des plans de vie, au enforcement des lois de l'urbanisme,
la protection de l'environnement, la rflexion propos de
la proliferation des bidonvilles, au respect de la proprit
prive garantissant les investissements conomiques de long
term, la modernisation des entreprises publiques, et la
baisse des cots de transaction.
2) Les quatre principles d'une stratgie de reliance
de l'conomie national
Partant de ce context global, I'AHE propose quatre
principles qui devraient guider les actions publiques durant
les annes venir :
1) Le temps est venu de commencer reconstruire notre
socit qui a suffisamment souffert de destruction.
2) Pour avancer ensemble, il est impratif de se mettre au
travail et de produire en vue d'augmenter la richesse
national dans un cadre d'quit et de justice
3) Le progrs conomique et social dpend en grande parties
d'une politique d'intgration et d'insertion de toutes les
forces vives et de toutes les couches faibles dans le processus
de reconstruction du pays.
4) Le changement de notre comportement social et
l'adoption d'un nouveau mode de gouvernance sont devenus
une ncessit dans la measure o nous sommes tenus de nous
accommoder de la complexity du monde dans lequel nous
sommes entrs et auquel nous sommes appels fournir
notre apport, comme toutes les autres nations.
Ces quatre principles trouveront leur application dans la mise
en place d'un mode de gestion ax sur : a) la governance
politique, b) la governance institutionnelle, c) la
governance conomique, d) la governance social.
De la governance politique
La pousse de conviction qu'il nous a t donn de
constater le 7 fvrier 2006, le jour du premier tour des
lections, laisse entrevoir un engouement de la part de la
population hatienne d'engager le pays dans un processus
dmocratique et de faire un choix de leadership politique.
Celui-ci aurait pour mission de travailler donner de la
substance la dmocratie, c'est--dire de mettre celle-ci au
service de la transformation conomique et social. Pour
ces raisons, les espoirs que suscite le besoin du people
s'ouvrir au monde et se moderniser, les enjeux et les dfis
sont valuer srieusement la hausse pour Hati don't
l'envie de renatre est frappant. Le nouveau leadership du
pays se voit ainsi dans l'obligation de dfinir une vision
claire de l'avenir, des objectifs utiles qui sont sa porte,
une stratgie de mise en oeuvre qui mobilise les resources
du pays et, par-dessus tout, de se surpasser pour faire planer
les intrts de long terme de la nation au dessus des intrts
de court terme des particuliers ou des groups des pression.
d'o qu'ils viennent.
A cet gard, la governance politique amnagera
l'espace pour laisser libre course au combat dmocratique
auquel se livrent les forces politiques tout en mettant l'accent
sur la recherche de compromise, forme supreme de maturity
d'une nation qui tient sauvegarder ses intrts suprieurs.
Il s'agit-l d'un nouveau paradigme politique qui ferait de
tous des gagnants, o les hatiens reconnatraient qu'ils
peuvent tre des adversaires sans tre des ennemis et qu'ils
ne sauraient l'tre que seulement lorsqu'ils sacrifieraient le
pays. La governance politique don't le pays a besoin devra
s'aligner sur l'thique et la morale, et devra tre guide par
le souci de faire merger un nouveau modle d'homme
intgre, vertueux et non corrompu, l'oppos de ces
typologies tristement clbres que nous avons connues et
qui ont fait du corrompu un homme intelligent , et de la
russite (entendons richesse) une fin en soi.
De la governance institutionnelle
Pour appliquer les principles que l'AHE a proposs
ci-dessus, il est impratif que le pays s'inscrive dans une
dynamique institutionnelle constructive. Qu'il s'agisse des
jeux politiques, des jeux conomiques, de la recherche de
rponses aux questions sociales, de la resolution des conflicts
et des problmes juridiques de manire gnrale, c'est dans
la mise en place et le enforcement des structures
institutionnelles et dans le respect de leurs vocations que le
pays devra trouver les voies pour renclencher le cercle
vertueux du dveloppement. La gouvernance institutionnelle
concern en effet tous les secteurs de la vie publique.
a) Elle concern le secteur politique en permettant
au nouveau paradigme politique, le paradigm 'gagnant-
gagnant', de prendre corps dans le libre et rationnel
fonctionnement d'institutions politiques comme les parties
politiques, le Parlement, la Prsidence et la Primature. C'est
dans l'exercice de leurs attributions respective que les
intrts de la collectivit pourront tre sauvegards, que la
reconciliation pourra se faire dans un souci de recherche de
l'quilibre entire le possible et le souhaitable et dans le respect
mutuel.
b) Le systme judiciaire attend aussi d'tre
institutionnalis, malgr les apparences. L'AHE estime
qu'une bonne part des questions souleves ici serait attnue
si on respectait les jurisdictions des entits de l'Etat. S'il est
vrai que les chevauchements peuvent aider des moments
o les synergies sont ncessaires, le dsordre institutionnel
ne conduira rien de bon du point de vue des rsultats et
sera contraire la recherche de l'imputabilit. La demand
de justice est puissante dans la socit hatienne, mais elle a
t mlange la justice social, ncessaire bien
videmment, mais, pour cette raison, elle n'a pas bnfici
d'une attention soutenue pour elle-mme. En ce sens, si les
efforts qui se font en vue de rendre autonome le
fonctionnement du systme judiciaire sont encourager, ils
demeurent insuffisants pour garantir l'existence d'un
systme fort, quitable, qui inspire confiance auxjusticiables
et qui puisse servir de rfrence aux citoyens, d'arbitre
impartial dans la resolution des conflicts sociaux et
conomiques. Et Aujourd'hui, la loi cadre, qui est la
constitution, a toutes les peines du ionde se faire respecter.
En ce sens, un effort particulier reste se dployer pour que
les dirigeants apprennent s'y rfrer dans sa lettre et dans
son esprit. Par ailleurs, le niveau de corruption constat dans
le systme judiciaire est inadmissible et doit tre corrig
s'il nous faut prtendre crer le cadre de confiance
(voir Economie / 17)







Mercredi 26 Avril 2006
art; pn 2i-c'rVho I-nI YY Mn 13


I ASSOCIATION ECONOMISTS HAITIENS


1 Page 17


ECONOMIC


0**


(suite de la page 16)
indispensable la normalisation du fonctionnement de la
socit dans ses diffrentes composantes.
L'indpendance et le enforcement des institutions
judiciaires sont deux pr- requis indispensables la
construction d'une socit qui recherche sa voie et qui a
tant souffert des injustices de toutes sorts, o l'existence
des pauvres constitute une menace pour les biens des riches,
autant que la richesse l'est pour I'appauvrissement des plus
pauvres, et o l'accumulation de la richesse par le travail
n'est pas reconnue come la dmarche naturelle vers la
russite conomique et social.
c) Au niveau de la gestion conomique du pays, les
besoins d'institutionnalisation sont urgents. Des confusions
tous les niveaux y sont reliever. Les institutions appeles
grer les affaires conomiques et financires du pays errent
ds qu'il s'agit de tracer la voie du dveloppement
conomique. Les rles et les attributions sont souvent
inverss, consciemment ou inconsciemment. Ici, le
Ministre de l'Economie et des Finances s'intresse
uniquement aux finances publiques, la collect des taxes
et au financement des activits de l'Etat ; l la Banque
Centrale.dfinit la politique conomique, implicitement ou
explicitement, et prend les dispositions pour l'accommoder
par une politique montaire qu'elle dfinit aussi ct de
son rle de rgulateur du systme financier. Le Ministre
du Commerce et de l'Industrie n'a pas les moyens de sa
politique et est convert en une instance d'octroi de permits
de fonctionnement pour les socits conomiques et
responsible de combattre la vie chre, tandis que le
Ministre de la Planification et de la Coopration Externe
est en conflict d'attribution permanent avec les ministres
sectoriels et la Primature en matire de coordination de
l'aide. C'est un vritable tohu-bohu qui entrave la bonne




-- ,-


aOiYF_1ress C


N ,ii .c :.l. i .. i i lii. \% 1' i ," j IIii i L i 1, pie


A rJritri, 3)(1t






u't A2'4T.
'ltvf.lia 1 1 'i)tm v







iFii.-J fIdrC' '
'Tel: (i i :l m. lkr




'Dnlr i.is t1. 1 `AC' 1I
'i1l' f I~i.i .




4Tel. 'iAtlr13cAvle
'lsd~: t2~.ml?l.ti-(







Ir ra- H h L 1 j 344.1


Il vilqii :Il 1





>,'. Laurseaie I e 3 JVIil

Tel: t5Ms1-l'1


M.ui ri Il tP
33Io S Fi rs ad
1,&'e sI l :%. 14









Ick i l,.iir I
r$l'd Skroxi fkri



TzLl (4VOI!L-7ffl4


NT 'Siir L cetr


"N MW11mnm HFI 1 I


,\l -R ,% 1 A t ,% ri -, p
\'Lr- ?u ndJ rcom'iu i

Tcl: i


YI 77 RteI SL tl '


C.iri.tm,i i. idIlf
Tel: <4Fi44.9~.'~
j rj i tI,



4Mf,7 N Diiwit seu s



'l't2m SimN-l
T>rl V4( L9 J4*1~-er





Tel: &Y-4)2.e14,











MI'>M'H 51 M T. 141
MTt2t I lew) !J-*i I m,
'Teil: 110t;liLiM;i1i











LS V'n~i Hf Ii f'
22'TCL6".r22 lit i 1







la~! IcriiitctcraL bs


yljj4I 'nIl 1 i. l, 'n 11i


march de l'conomie et laisse toute instance externe.le
soin de fixer ses propres rgles, affublant alors les Hatiens
de l'incapacit de trouver, seuls, leur voie. Au milieu de
tout cela, le citoyen trouve peu de place et lorsqu'il en trouve
une, c'est pour tre dans des zones qui ne sont couvertes
par aucune responsabilit.
Par ailleurs, un des facteurs cls de la gestion conomique
est la production des informations et la transparence dans
letr gestion. La mme cacophonie s'y observe. L'Institut
Hatien de Statistiques et d'informatique (IHSI) ne parvient
pas encore remplir convenablement son rle et se trouve
affaiblie par la Banque Centrale qui la concurrence dans le
domaine en produisant ses propres statistiques
nationals. Et ces informations qui auraient d tre des biens
publics sont souvent traites comme des secrets d'Etat
auxquels l'conomiste et le chercheur en gnral ne peuvent
pas avoir accs.' Quant au Ministre des Finances, ses
fonctionnaires ont du mal comprendre que les informations
relatives au budget sont d'ordre public.
d) L'AHE interpelle la function publique galement.
La question institutionnelle concern en effet les centres de
pouvoir de l'Etat, ceux-l mmes qui ont pour devoir de
marquer le ton et de donner les orientations. La function
publique devrait se proccuper de la manire de traiter les
questions et du devoir qu'elle a vis--vis de la communaut.
Il sera trs difficile de faire marcher l'conomie, de rsoudre
les problmes sociaux et de donner lajustice auxjusticiables
si les institutions ne sont pas fonctionnelles et si les
fonctionnaires ne sont pas imprgns du sens du devoir,
rompus l'thique et la morality.
De La governance conomique
La governance conomique est la manire
d'agencer les resources ncessaires en vue de la poursuite
et de la ralisation d'objectifs pralablement fixs. Dans ce
sens, pour sa propre efficacit et son universalit, elle
pourrait prendre pour boussole le cadre des Objectifs du
Millnaire pour le Dveloppement (les OMD), et dfinir le
chemin stratgique pour les atteindre. Ce faisant, il en
dcoulerait des critres pour qu'une valuation
de l'action tatique et de la socit civil puisse
tre conduite de manire ouverte et
comprhensible de tous.
Dans un tel cadre, la culture de l'argent facile
qui semble dominer actuellement le
D comportement d'un grand nombre d'agents
S conomiques hatiens, parce qu'elle est soutenue
par des processus encourageant les ingalits
sociales, est devenu au bout du compete un
S vritable frein aux efforts de production ainsi
,iii,. qqu'un obstacle la poursuite des OMD. Il est
impratif de combattre les ingalits criantes qui
marquent notre socit et sortir la nation de sa
lamentable course vers la pauvret gnralise.
Aussi semble-t-il primordial de crer et de
promouvoir les conditions d'une saine
4"i accumulation, c'est--dire celles qui consistent
inciter les acteurs, les jeunes en particulier.
s'engager dans une dynamique de travail et de
production porteuse d'exprience et de
l'accumulation du savoir, dans des
investissements combinant une bonne gestion des
risques, la recherche, certes, de profits, mais
par l'ingniosit, les progrs techniques et
technologiques et les innovations qui en
dcoulent.
Irl A cet effet, le Ministre de l'Economie
et des Finances (MEF) devra assumer, ce
tournant critique, son rle d'organisateur de
l'conomie par les objectifs sectoriels qu'il aura
fixer et les priorits qu'il aura privilgier, et
par les dispositions qu'il aura adoptes en vue
de la formalisation des activits conomiques.
Ce rle institutionnel est fundamental pour mettre
le pays sur la voie de la normalit et de la
modernit conomique. Le MEF a pour devoir,


en accord avec les grandes lignes de politique du
gouvernement, et en collaboration avec les ministres
sectoriels, de donner l'exemple de la bonne gestion des
resources publiques et d'orienter les activits conomiques
dans l'intrt de la nation en s'attaquant et aux dfis
suivants :
La mise en place d'un cadre macro conomique
global, propice au dveloppement des affaires : une politique
fiscal responsible conduite partir d'objectifs clairement
viss et une politique montaire adequate
L'identification de crneaux de valorisation des
forces productive en vue d'un dveloppement harmonieux
des secteurs conomiques et de la creation du plus grand
nombre d'emplois productifs possibles
Le dploiement de l'infrastructure conomique et
des services qui en dcoulent : routes, lectricit, eau, ports
et aroports, tlcommunications
La recherche d'adquation entire les OMD et l'aide
publique au dveloppement
La recherche des imoyens et des resources
ncessaires la reliance productive
Le choix d'une stratgie de production et de
croissance ; qui en toute vraisemblance devrait passer par
la promotion des petites et micro entreprises au niveau de
tous les secteurs de l'conomie.
La consolidation et la preservation d'un cadre lgal
et institutionnel stable et durable
La lutte contre la corruption et la contrebande
La governance conomique n'atteindra pas les
rsultats escompts si la confusion des rles que l'on connat
aujourd'hui persiste au niveau de l'Etat. L'AHE souhaite
que la Banque Centrale devienne une institution autonomy
et qu'elle accompagne la politique conomique du
gouvernement que le MEF a la charge d'appliquer. D'avoir
trop peu fait d'conomique, de ne pas avoir comprise qu'il y
avait des rgles respecter, a amen le pays au stade o il
est. Il est temps de fair l'conomie, la stratgie et la
prospective la place qu'elles mritent.
L'AHE recommande que le Ministre du Commerce
et de l'Industrie joue son rle d'orienter le dveloppement
du commerce intrieur et extrieur et de l'industrie dans
toutes ses composantes et qu'il cesse d'tre une entit de
dlivrance de permis de fonctionnement et tre compris
come un ministre de la vie chre. [Il imported que le conseil
des ministres prenne les dispositions en vue de rendre
fonctionnel ce ministre et lui donne les moyens en
consequence.
L'AHE recommande que le pouvoir lgislatif et le
pouvoir excutif se penchent sur l'opportunit d'un Ministre
de la Planification et se mettent d'accord sur les attributions
qu'on lui reserve en le rendant apte les exercer.
De La gouvernance'sociale
L'AHE est consciente des problmes aigus auxquels
Hati fait face actuellement dans le domaine social. Ces
problmes peuvent tres surmonts toutefois si on se fonde
encore une fois sur des principles.
D'abord, rapprendre valoriser nos resources. Cela
demand entire autre de dvelopper nos resources humaines,
et de chercher les tenir en Hati pace que leur formation
cote cher, et que leur expatriation cotera encore plus cher
aux gnrations futures et au pays. Il est temps en outre que
cesse la situation dsastreuse de voir plus d'un million
d'enfants encore en dehors du systme scolaire. Les
consequences sont graves pour l'avenir du pays, si on y
ajoute le dsastre qui s'amplifie tous les jours en matire
d'environnement, la principal resource qui fait presque
parties des biens publics mondiaux par sa diversity.
Ensuite, il imported que les responsables se rendent
l'vidence que l'emploi gnrateur de revenue est un droit
du citoyen et qu'ils en fassent une preoccupation dominant.
L'Etat devra yjouer un rle de premier plan par les instances
qu'il mettra en place pour rendre faisables les
investissements qui gnreront la masse d'emplois
ncessaires au bien-tre d'une population aujourd'hui
(voir Economie / 18)


a877 I2 NE 2 mrne AvOenue

Tl: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE fMAGASIN POUR TOIT'.ES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell Soutth. FPL, G.tZ .. CABLE Tri
-FIF.. -I IOfLITY 't'f'...tr...
- Con t 'ciuo t'piurqe chfez vhtt'vs...


Ou vert

6 Joursi',

par

semaine:

8~h34) amiR



7h30 pm


SI '.11I nii..
L 1 C.. hili
s Souliet et S;,ndlk's
C de'ia uxl pi mut La c'ushe
* ['.lk'a
* ~l i '. c Tir i


* (fl3's < ckt qia.'... li ac'n.c~. 1 Ii '1 .' 1: i~:

'/i-11 I in ns '\ r'ci
*Piroduits de 'mI


i t


rILLILI un *LLaLclIc *V. A11% 'lO. 1.3_


:I





r'








I LES JEUX I


Mercredi 26 Avril 2006
Hati en Marche Vo. XX No. 13


GORGE R








LEMMES


L I JEi iXDBNAIR


Allez de GORGER LEMMES, en utilisant des mots du du
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


Cem


MMOtSl


Solutions de la
semaine passe:

TRACK TE
T R II IT JE
T R II IR JE
PTRAITRE
PRAI RE
PLATIRE
PLATRA


Solutions de la
semaine passe:


Trouvez les 16 plus grandes chaines d'hotel du
monde dans le carr ci-dessus


ECONOMIC ...
(suite de la page 17)
exsangue.
L'quit dans l'accs aux services sociaux
de base : sant, education. eau,
assainissement, devra tre une
preoccupation permanent. Ces services
doivent tre products en quantits
suffisantes et doivent tre rguls pour un
meilleur partage entire les quarters pauvres
et les quarters riches, entire les villes et les
campagnes, entire les zones urbaines et les
zones rurales. Il revient la croissance
conomique de fournir les resources
suffisantes pour assurer la production
rationnelle de ces services en vitant
d'taler la pauvret par un partage strile.
cet gard. il imported de rappeler que le
grand secret du progrs social est la
production, fruit d'une alliance entire le
capital et le travail soutenu par la bonne
governance institutionnelle.
Le social est toutefois bien plus large que
le simple accs aux services de base. La
nation a besoin d'une governance qui
affronte des questions cruciales come
celles qui concernent la dconcentration des
zones urbaines et la bidonvilisation des
villes, le 'zoning' de ces zones, la trop
grande centralisation des resources, de la
gestion et de la planification, la
dcentralisation territorial. Ces questions
sociales, lorsqu'elles sont mal rsolues,
poussent les citoyens abandonner les
milieux dans lesquels ils vivent parce qu'ils
sont peu respectueux des droits
conomiques et sociaux.
Il faut promouvoir une culture de la
promotion social, notamment en
investissant dans le capital de la'nation que
constituent ses fils et ses filles, par
l'ducation, la creation et la valorisation des
fonds de pension et d'assurance social, par
la recherche de vhicules de placement.
3) Des measures envisager
A plusieurs reprises, des recommendations
ont t faites dans le texte sur tel aspect
oprationnel qui mritait des actions
concrtes. Le lecteur en fera lui-mme la
synthse et tirera les leons que ces
recommendations tentent de mettre en
exergue. En guise de conclusion, I'AHE
estime appropri de mettre l'emphase sur
les points suivants qui apparaissent come
des priorits immdiates sur lesquelles les
responsables stratgiques devraient se
pencher en toute urgence :
La premiere de ces priorits concern
l'emploi qui doit devenir une preoccupation
de tous les instants pour les responsables
stratgiques du pays. L'emploi doit tre
pens comme activity productive, cratrice
de valeurs ajoutes. La question de la
facilitation des investissements doit tre
repose et avec elle la facilitation de la
creation des entreprises elles-mmes. Mais
encore une fois. il ne s'agit pas de ces
entreprises qui ne gnrent pas du
productif. Il s'agit plutt d'entreprises
actives, cratives, innovatrices et modernes,
qui ne mlangent pas les comptabilits
personnelles et les comptabilits de socit,
et qui participent de la monte social en
assumant une responsabilit comme cela se
passe dans plusieurs pays comme l'Inde,
la Jamaque, la Guyane anglaise et on en
passe.
La second priority est la ncessit de revoir
le circuit de l'argent, entire les taux d'intrt
influences par ceux des bons BRH et les
politiques financires. Il s'avre en effet,
au bout du compete, que celui qui paie l'cart
entire les taux levs dcoulant de cette
dmarche et les faibles taux rmunrateurs.


qu'offrent les banques commercials est le
petit pargnant et le petit emprunteur. A
stabiliser indfiniment l'conomie, on
entretient ce genre de processus et on ne
permet pas aux investissements de se
dclarer. La rmunration du capital devient
alors trs difficile raliser dans le
processus de production sans entretenir un
taux d'inflation structurellement lev dans
l'conomie.
La troisime priority concern l'agriculture
qui doit bnficier de l'attention qu'il faut
en vue de sa transformation d'une
agriculture de subsistence qu'elle est
aujourd'hui, avec son faible taux de
productivity, en une agriculture plus
capitalise et organise sur d'autres bases.
Ce pas doit tre franchi s'il faut prtendre
mettre en place un tissu industrial qui a ses
propre exigences d'articulation avec les
autres secteurs conomiques. Car c'est le.
secteur agricole qui fournira la base de la
scurit alimentaire recherche et permettra
de contenir la tendance la hausse des
importations des products agricoles et
relancer les exportations.
La quatrime priority renvoie l'urgence
de se pencher sur le dveloppement d'un
tissu industrial local, ax principalement sur
la promotion des Petites et Moyennes
Entreprises. L'accent devrait tre mis sur
la ncessite d'une plus grande solidarity
entire ses composantes, de manire viter
l'extraversion et garantir l'tablissement
des effects d'entranement que devrait
induire toute reliance d'un sous-secteur. Un
example pourrait tre le project HOPE,
encours de discussions au Parlement
Amricain. qui offre une opportunity en ce
sens et peut servir un point de dpart la
reliance de l'industrie manufacturire qui
devra ventuellement viser aussi le march
local. Les entreprises la composant
entreraient vraisemblablement dans la
catgorie des PME., mais plus encore dans
celle de petites entreprises distributes dans
le pays, et prfrablement en dehors de la
zone mtropolitaine de Port au Prince, dans
l'optique d'une dconcentration des
activits conomiques non agricoles. Il
semble ncessaire de souligner l'eau forte
que toute stratgie industrielle devra tenir
compete de la demand de consommation de
biens industries qui existe sur le march
local et don't une bonne parties peut tre
satisfaire par une production industrielle
locale, comme par le pass.
Ce tissu industrial fournirait la base sur
laquelle pourrait se crer de vraie socit.
anonyme par l'tendue de son partenariat
et non par une formule lgale donnant titre
un nombre restreint d'actionnaires, les
mmes que l'on rencontre ici et l.
En dernier lieu, il semble urgent, dans un
context de reliance, de se pencher sur
l'organisation d'un march financier qui est
appel animer et dynamiser le processus
de production et de commercialization des
biens. Le march financier, tel qu'il existe
aujourd'hui en Hati, est restrictif, inadquat
et impropre au dveloppement conomique.
L'accs au capital et l'opportunit de
partager les risques de l'investissement
doivent tre offers cette multitude
d'pargnants tant en Hati que dans la
diaspora qui sont aujourd'hui prts cela.
C'est d'ailleurs probablement le meilleur
moyen de finance le dveloppement de ces
petites entreprises don't nous parlons ici
parce qu'elles sont efficaces et fonctionnent
cots rduits. Elles sont par ailleurs
capable d'absorber l'emploi et de faire
augmenter les rmunrations du travail par
le fait de la transformation.
Par cette stratgie on verrait grandir le


En bref... (suite de la page 2)
Wyclef Jean invit clturer la coupe du monde de football
aux cts de Shakira
La superstar hatienne de hip-hop de renomme international, Wyclef Jean, aura
l'insigne honneur d'voluer sur scne en compagnie de la chanteuse colombienne
Shakira, l'occasion de la'finale de la coupe du monde de football 2006. le 9 juillet
prochain, a indiqu la section franaise de la chane spcialise amricaine MTV.Dix
minutes avant le coup d'envoi de la finale, le dimanche 9 juillet au stade olympique de
Berlin. les deux artistes interprteront en duo "Hips Don't Lie", le tube du dernier
album de Shakira "Oral Fixation", volume 2.'Devenus deux mgastars. Wyclef Jean et
Shakira font fureur en ce moment travers le vidoclip de "Hips Don't Lie", numro un
sur toutes les chanes musicales amricaines. Cette collaboration fructueuse est aussi
l'expression d'une grande symbiose entire deux products du mtissage cultural:
l'original rappeur hatien. migr aux Etats-Unis depuis sa plus tendre enfance et la
sulfureuse colombienne, d'ascendance levantine. La "bomba latina" qui n'a pas cach
son admiration pour Wyclef, rvait depuis longtemps de cette complicit avant que le
rappeur ne lui fasse une proposition. "C'tait un signe. J'ai donc pris un avion jusqu'
Miami pour le rencontrer et c' est comme a que tout est arriv", a-t-elle rvl. Et
depuis, ils s'entendent merveille. La coupe du monde de football offrira l'un comme
l'autre un podium de choix au rayonnement plantaire.

Prochain voyage de Prval au Canada
Le president lu d'Hati qui sera de retour le mardi 25 avril aprs avoir eu diverse
rencontres au Venezuela repartira le 29 avril, cette fois pour le Canada, pour rpondre
une invitation du premier ministry Stephen Harper. Ren Prval en sera son huitime
sjour l'tranger depuis la proclamation de sa victoire la prsidentielle du 7 fvrier.
Aprs une visit en Rpublique Dominicaine, un priple sud-amricain en trois tapes
(Brsil, Chili, Argentine) et un voyage aux Etats-Unis. le future chef de l'Etat s'tait
rendu la semaine dernire Cuba o il avait rencontr Fidel Castro, puis au Venezuela
avant d'entreprendre ce voyage au Canada fix donc pour les derniers jours du mois
d'avril.

Celso Amorim arrive La Grenade pour la runion des
chanceliers de la CARICOM, consacre en grande parties
Hati
Le chancelier brsilien Celso Amorim est arrive lundi martin La Grenade pour assister
a une important runion de ses homologues de la Communaut Carabe (CARICOM).
On apprend que la runion de Grenade sera consacre en majeure parties Hati. Selon
Gonalo Mourao, chef adjoint du dpartement Amriques du Nord. Central et Carabes
au Palais Itamaraty (sige du ministre des affaires trangres). les dirigeants de
l'organisation sous-rgionale ont invit le Brsil cette rencontre en vue d'avoir "des
discussions sur la situation international et des thmes relatifs la region caribenne
et amricaine come Hati". Il sera galement question de la cooperation entire Brasilia
et les pays de la region, prcise le diplomat qui rappelle que son pays, considr
come la treizime conomie du monde, a considrablement intensifi ses changes
commerciaux, culturels et politiques avec sept Etats de la Carabe o il dispose de
representations diplopatiques. Gonalo Mourao signal que les changes d'impressions
et de propositions, qui vont marquer ces deux journes de travail, interviendront au
moment o Hati s'apprte avoir un nouveau gouvernement dmocratiquement lu. Ce
qui, son avis. rend encore plus ncessaire la reliance de la cooperation international
avec le pays. Trs engag dans le dossier d'Hati. Celso Amorim est le principal artisan
d'une nouvelle conference des principaux partenaires conomiques de Port-au-Prince.
fixe au 23 mai prochain Brasilia. Le chef de la diplomatic brsilienne profitera
galement de son sjour St George. la capital de La Grenade, pour signer des accords
de cooperation avec le micro-Etat cariben dans le domaine de la sant, de l'agriculture
et de la defense civil. Aprs deux annes de rupture total avec Hati. provoques par
le renversement du Prsident Jean-Bertrand Aristide. le 29 fvrier 2004, la CARICOM
se monte bien dispose vis--vis d'Hati. dcide mettre fin l'isolement du pays.


nombre d'hommes d'affaires si tant il est
vrai que l'conomie hatienne est une
conomie avant tout librale, prte entrer
dans le monde pourvu qu'on lui en donne
la chance. Cette stratgie rendrait la fiscalit
plus tendue. car ce qui tue celle-ci, c'est
bien sa faible emprise sur le milieu. Il n'y
a que les grand payeurs faire les frais
d'une augmentation de la fiscalit sur le
revenue, sans computer le faible nombre
d'immeubles enregistrs dans les villes, par
example. Il faut dsormais une fiscalit
pouvant toucher un grand nombre
d'individus et de socits produisant de la
valeur et s'engager enfin sur la voie de la
croissance soutenue et soutenable.
Ces propositions demandent qu'on
s'attarde sur la mise sur pieds d'un plan
stratgique de moyen terme qui
concernerait le remodelage tant du tissu
productif et industrial hatien que de celui
des secteurs prioritaires eux-mmes. Un tel
plan s'accompagnerait de la mise en oeuvre


d'une bonne politique conomique et de
bonnes politiques publiques au sens large.
Il partirait du prsuppos que l'efficacit
qui pourrait tre promue dans la
governance conomique et dans le secteur
industrial, aide d'une lutte contre les cots
de transaction et contre la corruption qui
s'ensuit ainsi que des arrangements
institutionnels suggrs, induirait une
amlioration sensible de la question social.
C'est une telle vision qui demand encore
tre confirme dans un space de
concertation national.

Pour le comit de rflexion stratgique de
I'AHE:
Philippe Rouzier ( Jean Claude Paulvin (
Eddy Labossire ( Fritz Deshommes (
Narcisse Fivre ( Elie Durand ( Eddy
Etienne ( Claude Beauboeuf ( Toussaint
Monestime ( Gary Coquillot ( Daniel Altin
( Amos Durosier ( Pierre Andr Guillaume
( Grald Chry ( Claude Rgis


Page 18


SCRABBLE
Arrange les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

SR

ASU

PE


Solutions de la semaine passe
PENAUDE


I


----------- 11,


,r,777777,


i


% MOI-






Mercredi 26 Avril 2006
Tat; oni e /ior,-h .',-I 'V Ni I 1


I tl (iout pa tl (out ak Jan lMapou


TI G<>OUT A TIX GOUT a
LED Tle : kay, ( pa konfonn li ak zile, ki soti nan
LEKSIK KREYOL franse )
Etimoloji : soti nan lang Nago (
AFRO-AYISYEN Yowouba ) avk menm sans li genyen nan
ak : Jan Wob Plasid kreybl la. Cf. manman ile, ile Ife...
ezym Pati Egzanp : Nou houa tom Ayiti, nou hou / nou
rive nan peyi Ayiti, nou aie
TrIv na p.1-nAi t ale1


Men youn seri mo nou kapab svi ak
yo kbm mo marasa ( sinomim ) nan plas lot mo
franse. N.B. Pami bl nouvo mo sa yo, genyen
(fanm pinngt tou limen) Franketyn fme apati
(pinnga) Lide ki nan mo sa a, se imaj fanm ki
ap mache trese avk soulye talon kikit yo,
tankou mon ki ap mache sou pinnga yo.
Ekriven sanmba ta dwe imite demach Frank
lan pou manbre langay simid kreybl ak mo.
nouvo nan kilti pa nou. Konsa, n' ap kapab
anbeli epi ogmante vokabil afwo-ayisyen nou
itilize nan tks nou yo.

Awangan : chf lag, chf lame
Etimoloji : ahuan = lame, twoup lag;
gan = chf . Se youn espresyon nan lang Fon
ki vle di chf lame, ofisye lame.
Egzanp: Ako Lisa badja awangan si ye, odab
S( fraz nan pale langay )
( klan Lisa Huegbadja ki sou lobedyans chf
lag yo, orevwa !)
Awangan Yanki yo desann Irak al kraze peyi a.

Odab : orevwa !
Etimoloji : lang Fon prete mo sa a ( odab )
nan men lang Yowouba yo, avk menm sans li
genyen pou salye mon .
Awoch : ske nou manti ? ske nou nan
manti?
Egzanp: Awoch Nago ? = ske nou manti,
ng Nago ?

Etimoloji: >: Lanng Fon prete
moawo a nan men lanng Nago. Nan lanng
Yowouba kote mo a soti,awo > = sekr,
manti, twonpri ( Tcheke lot mo tankou :
awona, awobobo...)
Nan lanng Fon, poze kesyon, avk youn dout, avk young krent.
( Cf. ng Nago di koch ; awona )

Adjanou : mon nan peyi Adja ( kilti, pp,
osnon klan Adja )
Etimoloji : nan lang Fon,adja nu >> se pp,
mon nan klan Adja cf. lot mo kreybl afro-
ayisyen tankou : tanbou adjahount, dans
adjanoumele.

Atchasou : gason bwd, chlb, bbzb,
atchasou toujou byen abiye.
Etimoloji : nan lang Fon, su = gason.
Egzanp : Atchasou zangdb. ( fraz nan pale
langay )
(aca su zan gudo = gason bwd mache bounda
anl.)
Fanm atcha = fanm bwd, chlb
Fanm zangdb = fanm an tchou pwt ( an tchou
pwent ), (ki mache bounda pwenti anl)


LE PRIX DU SANG
DNYE LIV BERNARD DEIDERICH
ANVANT NAN
LIBRERI MAPOU BOOKSTORE
5919 NE 2nd Ave, Miami, 33137
Tel: 305-757-9922
N'ap jwenn tou
PAPA DOK ET LES TONTONS
MACOUTES


lie KanIIInu UIanKmetII C tni IS ay cSKIa yu, iian
pak yo ye a

( Nt : Egzanp sa a soti nanHouenouho ,
mo ki soti nan lanng Fon ( huenu xo ), ki vie di
( pawl tan lontan ). Max Beauvoir
resevwaHouenouho, istwa oubyen pawbl
ansyen sa a km eritay, epi li pibliye li sou sit
entnt li a : http://www.vodou.org J-R
Placide ap travay pou li f entpretasyon tks
la an kreyl. )

Kannou : esklavay, mon ki anba kd.
Etimoloji : kan nu , nan lanng Fon vie
di esklavay ( au bout de la corde )
Egzanp: Ile kannou dankm men / kay esklav
yo, nan pak yo ye a

Ann : annou ( fm enperatif)
Etimoloji : ( n w ), nan lanng Yowouba vie
di ann ae ( nous allons allons ).
Egzanp : annou w = ann ale (Ayiti) = annou
ay ( Matinik, Gwadloup )

Djbd : jebede, pale anpil ak pawl ki pa
gen ni pye ni tt; pale patchoupatt.
Etimoloji : ( gb d ) = pale youn lanng etranje.
(j gb d ) = tonbe pale youn lanng etranje
mon pa konprann. Lizay.mo sa tr rapwoche
avk ( djdj ), youn lot ansyen mo ( jj ) yo
te itilize Brezil pou kalifye ng Nago, fason
ng Yowouba yo pale.
Egzanp : w' ap djdj = w' ap djbd = w' ap
jebede

Ayimado : ( vb, adjektif) l k yon mon pa
sou f yon bagay .
Etimoloji : nan lanng Fon, ( ayi ma do) = k a
pa sou f...
Egzanp : nou ayimado Freda = k nou pa sou
Freda.
-Fanm nan ayimado lanmou = fanm nan pa sou
f lanmou
-Machann nan ayimado = machann nan pa sou
sa.

Jan Wob Plasid
Pwofes kreybl
Sosyete koukouy Seksyon Kanada


Nt:
1- Dictionnaire Yorub Franais, Michka Sachnine,
1997
2- Saint-Domingue, Pierre de Vaissire (n.d.)
3- Dictionnaire Fon-Franais, R.P. B. Segurola, 1969
4- Panorama du folklore haitien, E.C.Paul, 1962
5- Dictionnaire Franais -Ewe Jacques Rougier, 1995
6- Glossaire du langaj vodoun, Estelle Manuel, 1998
http://www.geocities.com
7- Introduction au Crole Afrohaitien, Serge Fuertes,
1995


TOUT VIDEO OSNON VHS
SINEMA AYISYEN YO
ANVANT NAN LIBRERI MAPOU
KANTA POU
KREMAS MAPOU
SE NICHE DWT
RAFRECHI GAGANN!
5919 NE 2ND. AV. TEL: 305-757-9922


Di


k: Jan Mapou
MOUVMAN

NAN PEYI AYITI
9I% : Jan Jilyen
Dezym Pati
Si p yo te f kraze brize, mt dife, boule
plizy oumf e fe gwo dega, sepandan pa sezi l ou
aprann anpil bityos,/butios ki vle di ti stati an woch
ke endyen yo t kon f, anpil asyt fayans, anpil
pope an psln d Limj/porcelaine de Limoge, anpil
v an kristal d bakara/verres en crystal de Baccarat,
anpil po, anpil terin, anpil basint ki te pou kolon
franse yo e ki te konn svi nan oumf yo pou fe
seremoni... wi, ank youn lot fwa pa sezi, pa etone
l ou aprann jounen jodi ya, ou kajwenn anpil nan
trez sa yo ekspoze nan kk gwo mize/Muses an
Amerik e an Ewp..
Pou akonpaye e bay Mouvman Rejete a
jart te gen youn p blan kite rele p FwaslPre
Foisset. P sa se youn pwofes l'te ye nan Ti
Semin Kolj Sen Masyal nan Ptoprens /Petit
Seminaire Collge St. Martial. Li te kon monte sou
prch e ekri atik sou journal pou 1 salanbe relijyon
vodou. Li te konn di vodou-a se youn bann pratik
sipstisyon, kidonk, pou P Fwas, vodou-a se youn
relijyon satan. La menm, youn etnolg ayisyen kite
rele Jak Woumen/Jacques Roumain te monte sou
plim li e l'te pibliye sou journal Le Nouvelis /Le
Nouvelliste tout youn seri atik pou l'fe P Fwas
konprann vodou se relijyon pp la e se young bon
relijyon l'ye. Si yo vle change relijyon pp la se pa
pou pouswiv li ni kritike-l. Sa nou bezwen an Ayiti
se pa youn kanpay kont sipstisyon men pito youn
kanpay kont lamiz, youn kanpay kont iyorans.

Nan epk sa, se tout entlektyl nan peyi-a ki t'ap
suiv nan journal gwo polemik sa ki t'ap ft ant P
Fwas ak Jak Woumen.

Apr p katolik yo te fin kraze anpil oumfb ki an
dey ansanm ak nan sksyon rirai yo, konny-a
yo t'ap pare pou y' al dechouke oumf ki nan vil
yo.Youn maten, nan youn chapl Dlma, l youn
gwo laposesyon te pral derape pou al dechouke
kk oumf nan Ptoprens, lame part epi yo
louvri zam sou tout mounn. Pa t'gen m, men ni
mon p, ni sakristen, ni anfann k, ni fidl tout
kraze rak, tout mounn di pye sa m'manje m'a pa
ba-w(4) Se sa k'te vin met youn pwen final nan
zaf Mouvman Rejete-a.

Nan dat kite 8 desanm 1942, pou femen ofisylman
Mouvman Rejete-a, gwo laposesyon ansanm ak
gwo seremoni te ganize nan legliz katolik nan tout
peyi-a. Se dat sa Monsey yo deklare yo konsakre
Ayiti bay Notre-Dam di Ppetyl Sekou/Notre-
Dame du. Perptuel Secours.

Akz kraze-brize ansanm ak gwo dega ki te fet nan
zaf Mouvman Rejete-a, entelektyl peyi a akize
prezidan Lesko ki limenm b pa-1 kouri byen vit
lage tout responsablite-a sou kont p katolik yo. P
katolik yomenm tonbe blame Lesko, sak lakbz
Lesko ak p Breton yo te vin dozado. Lsko menm
apre sa te deside koupe tout gwo enfliyans p franse
yo te genyen nan peyi-a.

Se konsa, de mwa apr, an fevriye 1943, Lesko f Lwi
Koliyon (Louis Collignon), youn p meriken kite nan
kongregasyon Obla Mari Imakile/de la congregation des
Oblats Marie Immacule vin Monsey OKay (aux Cayes)
andepi opozisyon achevk Ptoprens la Monsey
Legwaz/Mgr. Le Gouaze kite youn fwanse ansanm ak
tout nons apostolik la.kite yon italyen (5). Menm ane
1943, Lesko envite p kongregasyon Sent Kwa yo ki
Kanada (Pres de la CongrEgation Ste. Croix au
Canada) vin bati youn kolj nan vil Pdp. Km dapre
sa ki di monseny Pdp a pa t'resevwa yo, p kanadyen
yo t 'al O-Kap an vizit. L yo rive yo twouve 1' pi kombd
pou yo achte Kolj Notre Dam di Ppetyl Sekou/Collge
Notre-Dame du Perptuel Secours ki twouve-l nan vil
O-Kap olyeke y' al bati youn kolj Pdp. Se sa k'pral
pmt kktan apre p Kouzino/Cousinieau. youn
Kanadyen, vin o-Kap km evk koadjit (vque
coadjuteur). (ASUIV) V Jean Julien


Pa3Dc 1Y


riaiti un iviarune xoi .%.\ i,4o. i -> 1 a 1


1 la - -


1


1


~







I -'ATTENTION SPECIAL !


Mercredi 26 A% ril 21006
H-ii, en Marche Vol. XX No. 1 3


3. 80 Dominican Republic


* Pour appeller amis et famille en Hali,le meilleur
choice est CollDirek.
* Utilisez Calldirek pour tour vos appel internationaux
Strivers le monde.
*Arrtez I'utilisation de cartes tlphoniques et
essayez CallDirek



No Connection Fee


1';
t~ .i -r
'-I.


r- 'y-- -r


t- -
-- ~- -,-t,


Miami 305-476-5881

Toll Free 1-866-673-4735


Wo


Preval reu par Chavez
HPN, 24 Avril Le president lu Cet accord prvoit l'octroi
d'Hati Ren Prval effectue une visit de crdits taux bonifi long
de 24 heures au Venezuela o il doit terme aux pays de la region afin
rencontrer le president Hugo Chavez, de promouvoir leur
a-t-on appris auprs de ses services. Il dveloppement conomique et
s~~-. .


Lundi au palais Miraflores, Caracas, Hugo Chavez remet Ren Prval
une rplique du sabre du librateur Simon Bolivar AP


a quitt Port-au-Prince lundi matin pour
le Venezuela.
"Il s'agit d'une visit d'amiti,
le president Prval en profitera pour
jeter les bases de discussions futures
avec le president Chavez", a indiqu un
responsible des services de M. Prval.
A l'occasion de cette visit, il
discutera du programme ptrolier "Petro
Caribe" mis en place par le Venezuela
pour vendre du ptrole bon march
aux pays d'Amrique central et
Carabe, programme auquel Hati vient
d'tre admis, a prcis la source.
Au course de son sjour
Caracas, le dirigeant, qui sera
officiellement invest le mois prochain,
discutera galement avec son
homologue vnzulien de l'accord
ptrolier de San Jose (Mexique-
Venezuela) sign en 1980.


social.
En change, ces pays
achtent des products ptroliers
du Mexique et du Venezuela.
Au course de son voyage
Caracas, le president hatien est
accompagn d'un home
d'affaires hatien, d'un
syndicaliste et du reprsentant
d'Hati la Banque
interamricaine de
dveloppement (BID).
M. Prval a t dclar
vainqueur de l'lection
prsidentielle du 7 fvrier et son
entre en function est prvue le
14 mai. Depuis son election, il
s'est rendu en Rpublique
dominicaine, au Brsil, en
Argentine, au Chili, aux Etats-
Unis et Cuba.


Mi


ADOMI PURCHASING AGENCY
Tel. : 786-457-8830 / Fax: 305-756-0979
e-mail pasacalia@a(ol.com
Pour tous vos achats
Equipements pour construction : Pices de voiture camion /
Equipment medical
Par a\ ion ou par bateau.


S #1 DES BUREAU

DE TRANSFERS


22 ans au service

de la communaut

hatienne!

Livraison de transfer d'argent en moins
4 de 2 heures domicile travers Haiti.

k Livraison de products alimentaires de bonne
quality toujours domicile le mme jour.

Dpt sur compete en banque dans n'importe
quelle banquet en Hati.


S Notre difference c'est notre service!

APPELEZ OUS GRATUITEMENT

[ II
USA/CANADA: 1-800-S34-0440 HAm: 800-258-8687
Ou fates votre transfert ONLINE: wwwaiamtransfertcom
a vin*Mwstt w"Upadum m nmww u de mw Trt Mewwir. Commsi. Sdad h1..
'- NUUi5gUtL WuHIf OC. 6ii5 ufIwrta


Page 20


rnm


m (e~


@0


0 @


d ' F @ -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs