Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00241
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: January 26, 2005
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00241
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
















Hati en Marche dition du 26 Janvier au ler Fvrier 20)05 Vol. XVIII No. 52


Que veutAriside?
QuANALYSE Qe ANU, I'OEA, la CARICOM et l'Union
ANALYSE dans l'actualit. D'abord le snateur Solidarit) que les conditions actue A ,; Ar\ r ,I ; ., .. ,Il, ... ...,
m i ifA i.~\a~. UA L ~ dit 1 a' ii


PORT-AU-PRINCE, 22 Janvier (membre de Fanmi Lavalas), Yvon Feuill,
Le nom Aristide est revenue . nouveau annonant chez un confrre (Radio


permettent pas le retour "physique" du
president Jean-Bertrand Aristide renvers
du pouvoir le 29
fvrier 2004. Feuill
croit savoir que toutes
les plus grandes insti-
tutions internationales
en conviennent:


raint (l)lIm \qLlj iiI Ui qu ii s assUllme
quant ces dclarations, qui sont faites
" partir de sources crdibles."
Mais comme on s'y attendait,
une leve de boucliers s'ensuivit de la
part des lments de base du parti
Lavalas. qui vouent leur chef un culte
non ngociable. (voir Aristide / 4)


CHIMERES & CHIMERES

Gangs pays pour

assassiner des

allis d'Aristide


Selon un entrefilet
paru dans le Miami Herald
(section Latin American &
Caribbean briefs, 20janvier
2005), il existe des preuves
qui suggrent que des
membres de l'lite hatienne
patient des gangs pour
assassiner des supporters du
president renvers Jean-


Bertrand Aristide.
Ces informations, ex-
traites d'une tude conduite pen-
dant 10 jours en Hati par un
avocat d'immigration bas
Philadelphie, Thomas Griffin, cite
toute une srie d'abus contre les
droits humans commis par le
gouvernement hatien et l'lite
(voir Gangs / 3)


L'heure


des scandals


EDITORIAL
PORT-AU-
PRINCE. 23 Janvier Les
scandals clatent en mme
temps de toutes parts. Une
affaire de don de riz
dtourn secoue la mairie
de Port-au-Prince, cla-
boussant au passage le bu-
reau du Premier ministry.
D'autres commis-
sions communales (ex.
Cayes-Jacmel) sont sur le
point d'clater pour cause
d'utilisation des fins
personnelles des quelques
centaines de milliers de
gourdes dcaisss par le


gouvernement l'occasion des
ftes de fin d'anne.
Mais c'est la mme
semaine que la police est accuse
d'au moins deux excutions
sommaires: un jeune partisan
Lavalas (Jimmy Charles) don't le
corps est retrouv la morgue
alors mme qu'il tait
officiellement dtenu dans les
locaux de la police. Il n'est pas
inutile de reliever qu'il a t confi
cette dernire par la force
international (Minustah) qui
avait procd son arrestation le
5 janvier dernier.
Le second cas est un
(voir Scandales / 5)


HAITI-DOMINICANIE

Extradition de Clifford Larose,

Paul Raymond et Ren Civil

demande par le gouvernement
PORT-AU-PRINCE, 23 Janvier Le de l'Ambassade Dominicaine Port-au-
gouvernement hatien a demand vendredi Prince.
l'extradition de trois anciens fonctionnaires La requte a t reue par
du rgime de Jean-Bertrand Aristide, placs l'Ambassadeur Jose Serulle Ramia, au sige
en dtention la semaine dernire ci diplomatique sis Ptionville, avec
Rpublique Dominicaine par la Direction demand qu'elle soit transmise au Prsident
National des Investigations (DNI), sous dominicain Leonel Fernandez par la voie
l'accusation de traffic de drogue et d'armes. de la Secrtairerie d'Etat des Relations
Le ministry hatien de la Justice, Extrieures.
Bernard Gousse, a transmis personnellement Les trois sont accuss par les
la requte d'extradition de Clifford Larose, autorits hatiennes d'organiser et de
Paul Raymond et Ren Civil par le truchement (voir Extradition / 6)


*l1 I


Assassinat d'un
correspondent:
La Socit
InterAmricaine
de Presse
demand P 3
investigation

28 personnel lies
Aristide sous
investigation P 3
pour corruption


-a


I Hati en Marche I
Port-au-Prince
100 Avenue Lanartinire au Bois Verna
Tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miami. Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montral 514 337-1286
e-mail: pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress #ISSN 1064-3896
Miami. New York, Montral, Boston
Washington, Chicago : $ 1.00
Port-au-Prince : 10 Gourdes
Une )publication Elsie and Marcus Iinc


., 4-


S La population vacuant le bidonville Cit de Dieu (Yort-au-i'rnce) ou une descent de lieux
de la police national a fait plusieurs morts photo Yonel Louis/HenM


Runion de l'Internationale Socialiste en Hati o ce movement comprend le Konakom, le Panpra,
l'OPL et Ayiti Kapab photo Yonel Louis/HenM


- --








Page 2


EN PLUS EN BREF !


Mercredi 26 Janvier 2005
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 52


Dans les coulisses des


"rvolutions spontanes"

(Informations tires de Le Monde Diplomatique, Janvier 2005)
PORT-AU-PRINCE, 21 Janvier formule, ou alors au tout dernier moment.
- Dans l'ombre des "rvolutions Les "rvolutionnaires" rptant l'envi
spontanes", un article paraissant dans Le qu'il ne s'agit que de faire triompher la
Monde Diplomatique (Janvier 2005). dmocratie, l'tat de droit, la transparence
Le Monde Diplomatique ... Le Monde Diploma-tique note que


Supporter de Viktor Louchtchenko, qui a t
install dimanche comme president lu


de l'Ukraine AFP
appelle ainsi, "Rvolutions spontanes",
la plupart des changements politiques qui
se font de nos jours, soit par la voie
insurrectionnelle, soit par la voie
lectorale. Attendu que le mot de coup
d'Etat n'est plus la mode.
Le Monde Diplomatique dcrit
par le menu les principaux ingredients
de ce cocktail constituent aujourd'hui un
vritable "bouleversement gopo-
litique."
La dernire en date de ces
"rvolutions spontanes", c'est la bataille
lectorale en Ukraine qui a vu la victoire
du candidate soutenu par le monde
occidental contre celui du pouvoir en
place appuy par Moscou.
En ce froid mois de novembre
2004, des centaines de milliers
d'Ukrainiens sont dans la rue ...
Que faire face des foules si
bien organises, et mme innovatrices?
Ces manifestations ont un air
spontan. De l vient leur force. Pourtant
presque chaque dtail est pens.
Et cela march grce
notamment aux quelques millions de
dollars d'organisations amricaines.
Toutefois, ces rvolutions qui se
disent inspires de Gandhi, sont plus
qu'une affaire de manipulation. Le croire
serait ignorer le context social et
historique des pays concerns.
N'empche que dans tous ces
cas, il s'agit de prendre un pouvoir au
pige. Pige pouvoirs pas
compltement dictatoriaux, pas
compltement dmocratiques non plus.
Mais pouvoirs toujours trop dpendants
de l'Occident pour en refuser certaines
exigences dmocratiques.
C'est ce niveau que se met en
place la politique du "monitoring", vaste
systme de surveillance tout la fois du
respect des droits humans, de la
corruption et de l'ensemble du processus
lectoral.
Y prennent part des
movements locaux et des organizations
internationales.
Le but est de contraindre un
pouvoir plier.
Cependant l'intention de
dtrner le pouvoir est rarement


dans cette stratgie
"rvolutionnaire" d'un
nouveau type, les mdias
jouent un rle majeur. Ils
s'appuient sur la prtendue
"neutralit" du monitoring des
organizations internationales
des droits de l'homme et de
lutte contre la corruption pour
dnoncer et pour participer la
mobilisation du plus grand.
nombre.
Une bonne parties de
cette atmosphere de
contestation est l'affaire aussi
d'un ou de plusieurs
movements tudiants. C'est
eux qui sont la tte des
manifestations chocs mais
pacifiques, et quelquefois
originals.
A ce sujet, il existe des
manuels de lutte non violent
comme celui de Gene Sharp,
auteur entire autres du
dsormais fameux "From
dictatorship to Democracy: a


Conceptual Framework for Liberation". Ce
thoricien amricain, pacifiste convaincu,
explique que "la lutte non violent n'est pas
destine rsoudre les conflicts, mais les
gagner. Nous sommes trs proches de la
rthorique militaire, mais les armes utilises
ne font pas couler le sang. Cependant elles
sont trs efficaces."
En coulisses, l'opposition
proprement dite, forte de l'appui de la rue,
engage le bras de fer avec un pouvoir don't
elle est souvent issue mais qu'elle combat
au nom de valeurs dmocratiques et
librales.
Les dirigeants du monde
occidental, au gr de leurs intrts, les
soutiennent plus ou moins ouvertement.
En Ukraine, la principal
coalition, Otpor, a t finance par Freedom
House, une ONG amricaine dirige par
l'ancien patron de la CIA, James Woolsey.
Un responsible, en visit en
Ukraine au premier tour des lections,
expliquait que "Freedom House n'est pas
l pour changer les rgimes politiques. C'est
aux citoyens de le faire. Nous mettons en
place les resources pour que les lecteurs
comprennent que leur vote compete et qu'ils
puissent surpasser leur peur du pouvoir en
place."
L'observation des vnements
montre qu'un rseau d'ONG, aussi bien
organis soit-il, ne suffit pas renverser un
pouvoir non dmocratique.
Les ONG ont surtout permis de
crer un climate propice l'action.
Du point de vue de la dmocratie
elle-mme, les rsultats ne sont pas toujours
forcment la hauteur des objectifs
avancs.
Ainsi l'lu de l'Ukraine, Viktor
Louchtchenko, a t ministry avant de
devenir opposant au mme gouvernement,
et la pasionaria de l'opposition, Ioulia
Timochenko, fait parties de cette
nomenklatura qui s'est enrichie de la
privatization des entreprises publiques. Rien
ne dit qu'ils ont change pour adopter des
principles thiques et dmocratiques.
Aussi, quel avenirpour ce type de
"rvolutions"? Il est trop tt pour le savoir.
De toutes ces observations, il
resort que les ingredients de la recette des
(voir Rvolutions /7)


Changements au Niveau du cabinet du Premier Ministre
Dans un communique en date du 23 janvier et sign du Conseiller special du Premier
ministry Mr. Paul Gustave Magloire, on apprend que le Premier ministry intrimaire a
nomm Monsieur Jean Robert Jean Nol comme directeur a.i. du cabinet du Premier
Ministre et Madame Yolette Mengual, porte-parole a.i. du Premier ministry.
Ce communique prcise galement que Raymond Lafontant, Directeur du cabinet, est mis
en disponibilit ainsi que le porte-parole du Premier ministry, Michel Joseph.

Dmenti du bureau du Premier Ministre
Le Premier ministry du gouvernement intrimaire dment catgoriquement la nouvelle
diffuse par l'agence de press Reuters selon laquelle le gouvernement aurait sollicit
l'aide de l'ancien Prsident Aristide et qu'il serait prt envoyer un missaire cette fin en
Afrique du Sud.
" Cette dpche est une machination honte de son correspondent Guyler C. Delva, qui se
base sur une hypothtique entrevue que le Premier ministry aurait accorde la station de
radio Tropic FM. Cette prtendue interview n'existe que dans l'esprit de M. Delva qui ne
rate d'ailleurs aucune occasion pour faire de la dsinformation sur Hati, en prchant
essentiellement pour sa chapelle politique."

La dpche de Reuters
Dans une dpche signe du correspondent de Reuters en Haiti, Guyler C. Delva, l'agence
informed que le Premier ministry intrimaire, Mr Grard Latortue, aurait annonc sur la
radio Tropic FM son intention d'envoyer un missaire prochainement en Afrique du Sud
auprs du Prsident Jean-Bertrand Aristide en exil dans ce pays.
Cet missaire don't le nom n'a pas t dvoil rencontrerait en dehors d'Aristide les
autorits intrimaires d'Afrique du Sud, prcise la dpche.
Un peu plus loin, on lit que l'objectif de cette rencontre serait de demander l'ex-
prsident et aux autorits du gouvernement de Pretoria, d'aider restaurer la stability et
prparer les lections.
C'est la premiere fois que des officials hatiens experiment publiquement le besoin de
s'adresser Aristide pour apporter la paix ce pays appauvri, comment Reuters, qui
ajoute que Latortue souhaiterait qu'Aristide demand ses partisans de mettre fin la
violence.
"L'envoy special qui se rendra Pretoria rencontrera l'ex-Prsident Aristide et le
President sud africain Mr Thabo Mbeki, qui donneront leur avis sur la situation et seront
pris de donner au pays une chance a dclar Latortue sur Radio Tropic FM.
Et en conclusion on lit:"" Latortue serait en butte une forte resistance manant d'autres
acteurs politiques hatiens, a prcis une source proche du premier ministry ".

Le correspondent de Reuters dnonce le "ton inquitant" de la note
du Bureau du Premier ministry ...
Le journalist Guyler C. Delva, secrtaire gnral de l'Association des Journalistes
Hatiens (AJH) et correspondent en Haiti de l'agence Reuters, a dplor les accusations
portes contre lui par le bureau du Premier ministry Grard Latortue qui l'accuse de
"machination politique."
"J'ai fait un travail professionnel et objectif, en donrmant un droit de rp'onse au chef de la
Primature travers une deuxime dpche."
Selon le bureau du Premier ministry, la second dpche ne content pas vraiment la
rectification rclame.
Delva pursuit en disant que par ce comportement, M. Latortue ne fait qu'encourager ceux
qui voudraient s'attaquer lui, un moment o les journalists sont nouveau l'objet de
menaces. e,
Un correspondent d'une radio de Miami, Abdias Jean, a trouv la mort au course d'une
descent de lieux de la police national dans un bidonville de la capital.

L' tat des prisons en Hati
Les prisons en Hati sont des coupe-gorge et y tre enferm peut mettre votre vie en
danger. Tel est l'argument soulev par de nombreux hatiens qui ont commis des actions
malhonntes aux Etats-Unis, et qui sont en passe d'tre dports en Haiti.
Non! objectent ces hatiens, selon lesquels aller en Hati quivaut une condemnation
mort.
Trois juges de la troisime Cour d'appel amricaine ont dclar jeudi dernier (13 Janvier)
que les prisons hatiennes peuvent tre sales, infestes de rats et disposer de peu d'espace
pour les prisonniers qui parfois doivent mme dormir debout, mais y tre enferm ne
signifie pas avoir tre soumis des actes de torture.
Conclusion : Le gouvernement fdral peut en toute lgalit dporter des citoyens
originaires d'Hati et qui auraient t accuss aux Etats-Unis de traffic de drogue.
Napolon Bonaparte Auguste qui sera expuls des Etats-Unis pour y avoir t compromise
dans la vente de cocaine, pose ainsi la question: pour lui retourner en Hati serait une
violation du trait anti-torture sign par les Etats-Unis.
Mais la Cour d'appel reste inbranlable: en Hati, les cellules sont chaudes (la temperature
peut y atteindre 105 degr fahrenheit), ne sont munies d'aucun lavabo ou mme de water
closet, les prisonniers doivent faire leurs besoins dans des marmites ou des sachets en
plastic, qui ne sont pas collects dans l'immdiat (il faut parfois attendrre 3 jours pour
cela). Ils reoivent peu de nourriture et d'eau. La tuberculose, le Sida et la malnutrition y
sont courants.'" Cela ne fait aucn doute que les conditions dans les prisons hatiennes sont
misrables et inhumaines a soulign le Juge Julio Fuentes. Mais elles sont dans cet tat
parce que le pays est pauvre et instable et non parce que les autorits se montrent
intentionnellement cruelles.
Napolon Bonaparte Auguste, g de 27 ans, est un resident permanent des Etats-Unis
depuis 1987. Le gouvernement a dcid sa deportation aprs qu'il ait purg une sentence
de 10 mois de prison, sur accusation de traffic de drogue New York..

Des journalists rclament une investigation
Un group de mdias bas Miami, la Socit Interamricaine de Presse, a crit au
Premier ministry par interim Grard Latortue condamnant le meurtre du reporter radio
Abdias Jean qui aurait t excut par la police parce qu'il avait t tmoin de leurs
agissements.
La SIP (en anglais Inter American Press Association) rclame aussi l'exercice d'un
journalism libre en Haiti en citant plusieurs attaques contre les journalists
Abdias Jean tait aussi un tudiant en droit et correspondent d'une des missions hatiennes
diffuses sur WKAT AM 1360. La mre du reporter assassin accuse la police d'avoir
excut son fils parce qu'il avait t tmoin des abus commis par la PNH dans ce quarter.

L'Union Africaine prte aider Hati sortir de la crise
Le president de l'Union Africaine, Alpha Oumar Konare, a fait savoir que l'organisation
tait prte aider la restauration de la stability en Haiti et ouvrir la voie des lections.
S'exprimant aprs une rencontre avec le president sud africain, Mr Thabo Mbeki, et l'ex-
prsident Jean Bertrand Aristide, M. Konare a prcis qu'il tudiait prsentement le genre
de rle que l'organisation pourrait jouer en Hati.
"Haiti est un pays africain hors de l'Afrique" a dit Konare, qui le mois dernier visitait notre
pays. L'Union Africaine veut aider crer les conditions permettant l'lection d'un
nouveau gouvernement.
" Nous voulons crer un encadrement pour un dialogue national non-violent et une
situation dans laquelle aucune des forces politiques en presence sur le terrain ne sera
laisse de ct.
" Monsieur Aristide est d'accord avec cette mission et il ralise le rle que l'Union
Africaine pourrait jouer avec d'autres organizations, telles que la CARICOM et les Nations
Unies".

Yvon Feuill estime que les conditions ne sont pas runies pour le
retour du president exil Aristide
L'ex-prsident du Snat de la rpublique, Yvon Feuill, a estim le mercredi 19 Janvier
qu'aucune condition n'est runie pour le retour "physique" du president Jean-Bertrand
Aristide en Haiti aprs son "dpart forc" le 29 fvrier 2004. (voir En bref / 20)








Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No. 52


Page 3


I DROITS HUMANS I


POLICE : ASSASSINATE D'UN

CORRESPONDENT DE PRESS

La SIP demand une investigation...


MIAMI, 22 Janvier La Socit
InterAmricaine de Presse -(en anglais IAPA),
base Miami, a crit au Premier ministry
intrimaire Grard Latortue pour condamner le
meurtre du correspondent Port-au-Prince d'une
radio de Miami durant une descent de lieux de
la police et pour demander une investigation
complete.
Selon les informations en provenance de
la capital hatienne, Abdias Jean a t tu alors


qu'il couvrait une operation policire au bidonville de
Cit de Dieu, dans la zone sud de Port-au-Prince.
Abdias Jean tait un correspondent pour la
station WKAT-AM (1360) Miami, et aussi un tudiant
en droit.
La mre de Jean accuse la police hatienne
d'avoir excut son fils parce qu'il avait t tmoin des
abus commis par les policies dans ce quarter populaire
o vivent en majority des supporters du president
renvers Jean-Bertrand Aristide.


L a POLITIQUE
S o c i t Latortue sollicite l'aide d'Aristide (?) p.8
InterAmricaine Dmenti du bureau du Premier Ministre p.8
L'Union Africaine prte s'impliquer dans la cruise hatienne p.8
de Presse Assises de l'Internationale Socialiste en Hati p.7
appelle aussi
le gouver- ECONOMIE
SLe Canada appelle au dblocage des fonds internationaux pour Haiti p.8
n e m e n t La solution d'Hati n'est pas militaire mais conomique, selon Nestor
intrimaire Kirschnerp.7
respecter le SOCIETE
libre exercise Bicentenaire: Discours du Prof. Leslie Manigat p. 16
du journa-
lisme en Ha'iti, EDITORIAL
L'heure des scandals! p.l
citant une
srie d'a- INTERNATIONAL
gressions Condoleezza Rice qualified 6 pays de "postes avancs de la tyrannie" p.11
fatales contre ARTS ET SPECTACLES
des jour- Dcs de Johnny Carson, monstre sacr de la tl amricaine p.10
nalistes. La Troupe Makandal et le matre tambourinaire: Frisner Augustin p.11
voir P. 9 cs de la compositeure mexicaine de "Besame Mucho" p.10

INVESTIGATION POUR CORRUPTION

Contre 28 personnel

lorganis la corruption.
"Vous avez les


PORT-AU-PRINCE, 21 janvier -
Le ministry hatien de la Justice, Bernard
Gousse, a dclar jeudi qu'il a
officiellement requis une investigation
pour corruption contre l'ancien Prsident
Jean-Bertrand Aristide et contre 28 de ses
amis et officials de son gouvernement.
Gousse a dclar au Miami
Herald qu'il a envoy des juges
d'instruction une liste de 29 personnel que
ses propres investigateurs considrent
comme des suspects cls dans des
allegations de corruption massive portes
contre le gouvernement Aristide.
Interrog savoir si la liste
incluait Aristide, Gousse a rpondu que la
liste ne comprenait pas seulement ceux qui
sont souponns d'avoir vol l'argent de


organisateurs, et M. Aristide est un
organisateur" a dit le ministry.
Quoique Gousse et d'autres
officials du gouvernement intrimaire qui
a remplac Aristide l'anne dernire ont
constamment accus l'ancien president de
corruption, c'est la premiere fois qu'un
membre du gouvernement indique
officiellement qu'Aristide est un suspect
dans les investigations.
A Miami, l'avocat d'Aristide, Ira
Kurzban, a rejet l'accusation.
"Toute procedure politique
monte de toutes pices contre le Prsident
Aristide, qui a t lu par le people hatien,
n'a aucune crdibilit" a dit Kurzban.
(voir Corruption / 6)


Gangs pays pour assassiner

des allies d'Aristide?


(Gangs ... suite de la lre page)
qui l'a aid chasser Aristide du pays.
Le rapport ne mentionne pas les
abus reprochs aux supporters d'Aristide
eux-mmes, souligne le Miami Herald.
Selon les informations, le chef du
Groupe des 184, M. Andr Apaid, a
rencontr Thomas "Labany" Robinson,
un chef de gang de Cit Soleil, qui s'est
retourn auhourd'hui contre Lavalas.
Apaid a reconnu avoir rencontr
Labany, mais seulement pour lui
demander, ainsi qu' d'autres chefs de
gang, de dposer les armes.


Apaid a ni aussi avoir jamais
vers d'argent Labany, voire pour lui
demander de tuer des gens.
L'avocat Thomas Griffin a conduit
de prcdentes tudes pour une association,
de tendance de gauche, U.S. National
Lawyers Guild.
Le rapport a t rendu public par
le professeur l'Universit de Miami, Irwin
P. Stozky, un ancien membre du comit
directeur de la Fondation Aristide pour la
Dmocratie. (informations tires du Miami
Herald)


Fiche d'Abonnement Hati en Marche


Nom


Adresse


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70


Gdes 500 Livraison domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135


6 Mois



Un An


ANALYSE
Que veut Aristide? p.1 SOMMAIRE
ACTUALITE
Investigation pour corruption contre 28 personnel lies Aristide p.3
Changements au niveau du Cabinet du Premier ministry p.12
La Police multiple les drapages mortels p.9
PRESS
Police : Assassinat d'un correspondent de press p.3
Consternation aprs l'assassinat d'un journalist lors d'une operation
policire p.9
L'ACTUALITE EN MARCH
Extradition de Larose, Raymond et Civil demande par le gouvernement p.1
Affaire Larose: Le gouvernement hatien fait monter les enchres p.12
INVESTIGATION
Chimres et chimres: Gangs pays pour assassiner des allis d'Aristide p. 1
Andy Apaid mis personnellement en cause dans un rapport sur les droits
humans p.12


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe


- -- --- - 1 -,*%







Page 4




Que veut
(Aristide ... suite de la lre page)
L'ex-snateur est accus de "trahison" et de travailler
affaiblir la mobilisationn" visant obtenir le "retour l'ordre
constitutionnel."
Cependant la mme semaine, une dpche de l'AFP
relate une rencontre Pretoria (Afrique du Sud) entire le
president de l'Union Africaine, Alpha Oumar Konar, le
president sud-africain Thabo Mbeki et le president en exil
Jean-Berrand Aristide.
L'UA se dclare prte s'impliquer en Hati pour
aider restaurer la stability et prparer la voie des lections
dans "ce pays africain hors d'Afrique."
Selon M. Konar, "l'Union Africaine veut aider
crer les conditions dans lesquelles un nouveau gouvernement
puisse tre dmocratiquement lu en Hati."
"Nous voulons crer un cadre pour un dialogue
national non violent et une situation dans laquelle aucune force
politique ne soit exclue", a poursuivi Konar.
A quoi le president sud-africain de renchrir: "Le
point essential en Hati maintenant est d'entamer un dialogue
national, un processus de ngociation pour trouver une solution
politique et prparer des lections libres afin que le people
hatien puisse lire le gouvernement de son choix."



U.r


Scnes de la vie dans la capital haitiei

RECRUTEMENT

COMCEL RECHERCHE


UN SUPPORT AUX

RESOURCES HUMAI

Le support aux Ressources Humaines a pour prii
functions:
Rdiger la correspondence du Dpartement
Rcuprer et distribuer le courier du Dpartement
Classer les dossiers des employs du Dpartement, sc
trois (3) types de dossiers aux Ressources Humaines
Classer tout autre document relatif aux Ressources H
Dpouiller et classifier les CV par postes
Apporter au stock les requisitions approuves par le
Dpartement et prendre livraison du materiel aprs e
Grer les fournitures de bureau
Rcuprer de la comptabilit les chques relatifs aux
Assister les employs remplir les diffrents formula;
cong, assurance, demand de livret ONA, application
Faire la distribution de tous documents addresss aux
SAccueillir et raccompagner les visiteurs pour les Res
Toute autre tache sur demand de son Suprieur Hir

Qualifications requires:
- Diplme de Secrtariat d'une Ecole reconnue
- Un minimum de deux (2) ans d'exprience un poste similar
- Excellente capacity de communication crite et orale en Frai
Crole.
- Bonne connaissance des logiciels de base ( Word, Excel, Pov
- Sens pouss de la discretion et du respect de la confidentiality
- Sens de l'organisation et des responsabilits
- Capacity de travailler avec un minimum de supervision

Les intresss sont pris de soumettre leur candidature avant 1
dcembre 2004 l'adresse suivante:

RESOURCES HUMAINES
P.O. Box 16117
Ption-Ville, HAITI


Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No. 52


UNE ANALYSE


Aristide? 1


"Tous les acteurs politiques en Hati ont demand
I'UA d'intervenir pour aider dans ce processus de
ngociations", selon Thabo Mbeki.

"Le plus grand parti d'Hati" ...
Ces dclarations tant faites en presence de M.
Aristide, on doit en conclure qu'il a donn lui aussi son accord.
Dans la version en anglais de sa dpche, I'AFP cite
encore le president de I'UA qui indique: "nous voulons avancer
ainsi pour que la transition en Hati ne s'tende pas au-del de
son terme"
Il s'agit donc d'avoir des lections dans les dlais fixs
(novembre-dcembre 2005).
L aussi, on prsume qu'il y a entente entire M.
Aristide et ses deux interlocuteurs, don't son hte, le president
sud-africain.
Cependant quelle est la position exacte, ou intime, de
Jean-Bertrand Aristide entire l'invitation du snateur Feuill
passer de la lutte pour le retour dans ses functions du president
qui a t renvers le 29 fvrier 2004 deux annes de la fin
de son mandate, dsormais la preparation des cadres, membres
et sympathisants du parti Lavalas pour les prochaines lections,
comme il resort des dclarations tenues Pretoria. Attendu
que, selon Feuill,
Lavalas rest "le plus
grand parti d'Haiti."

Les ennemis
jouent le mme jeu

Par son silence
ou par ses habituelles
S petites phrases volon-
tairement sybillines,
n Aristide maintient une
i confusion mais qui
hypothque en mme
dve ce temps toute volution de
la situation.
X Cependant les
ennemis personnel
d'Aristide jouent le
mme jeu. Toutes leurs
dmarches visent
Sd empcher toute im-
plication de l'ex-
prsident dans tout
processus de norma-
nne photo Thony lisation. C'est le Lavalas radical,
fanatique, en un mot "chimre", qui
les arrange. Pas tonnant que les
informations venant d'Afrique du
Sud s'accompagnent la mme
semaine en Hati de violent
o crackdowns de la police dans les
quarterss populaires et autres
INES nouvelles faisant tat d'excutions
sommaires par la police. Certains
ncipales cherchent probablement fire
dvier ce discourse de ngociation.
Cependant Aristide et ses
ennemis ne sont pas les seuls
elon un classement de concerns. i
Ecoutons encore le
Iumaines sur demand president de l'Union Africaine: "M.
Aristide a donn son accord une
Directeur du
Execution, telle mission et il comprend le rle
que l'UA peut jouer avec d'autres
Resources Humaines organizations telles que la Caricom
aires pour demand de (Communaut des Carabes) et les
>n interne et autre. Nations Unies."
x employs. A quoi M. Mbeki prcise
sources Humaines. que c'est la demand de l'UA et de
archique la Caricom que l'Afrique du Sud
avait accueilli.M: Aristide. Mais
ajoutant que aujourd'hui "I'Afrique
ire du Sud est prte engager les actions
nais, Anglais et que l'UA voudra bien indiquer."
Car M. Aristide ne doit pas
werpoint) devenir non plus un invit gnant
t pour ses htes. Le president dchu
d'Hati a trouv asile en Afrique du
Sud o il benficie des honneurs ds
un chef d'Etat.
e Vendredi 10
Un rgime foncire-
ment anti-peuple ...
Cependant aussi bien les
pays membres de la Caricom que


Aristide en Afrique du Sud Reuters
ceux de l'UA ne peuvent se condamner rester
ternellement sans relations normales avec Hati. Et
la meilleure occasion pour y remdier pourrait tre
les lections annonces pour cette anne. Des
lections russies, c'est--dire libres, honntes et
dans les dlais fixs, seraient le prtexte idal pour
renouer ces relations sans perdre la face.
Voici M. Aristide se retrouvant sous une
pe de Damocls. Mais n'a-t-il pas lui aussi y
gagner? Entre ne rien faire, rester enferm dans sa
tour d'ivoire, et laisser passer les lections qui
peuvent aboutir l'arrive au pouvoir d'un rgime
foncirement anti-peuple comme le pays en a
presque toujours connu d'un ct, et de l'autre
engager Fanmi Lavalas dans le processus en course
car les lections fournissent l'occasion d'une
mobilisation tout fait lgitime et pacifique,
autrement dit prendre au mot la communaut
international qui prend l'engagement pour des
lections libres et inclusives (avec la participation
de tous).
Mais engager son parti sur la voie des
prochaines lections suppose des choix aussi clairs
que dfinitifs de la part de M. Aristide:
1) renoncer exiger la poursuite de son
mandate jusqu' fvrier 2006. Le president en exil a
toujours maintenu que, le 29 fvrier 2004, il a t
victim d'un "kidnapping" organis par les Etats-
Unis, la France avec la complicit du Canada.
D'autant plus qu'on ne peut tre la fois
president de la rpublique et continue grer
directement les affaires du parti. Sous la prsidence
de M. Aristide, le parti avait un coordonnateur
national a.i.

Dlgation de pouvoir et de
division du travail ...
2) relcher la bride, autrement dit designer
officiellement un comit de direction base de
dlgation de pouvoir et de division du travail pour
ne pas inviter soi-mme la lutte intestine.
3) instruire clairement les militants les plus
fanatiques qu'ils doivent se conformer la nouvelle
situation sous peine de se voir dsavouer pour toute
action qui tiendrait volontairement en dehors les
responsables du parti.
Or l'acte constitutif du parti Fanmi Lavalas
stipulerait que le parti a un seul "chef historique"
qui est Jean-Bertrand Aristide et que le pouvoir de
ce dernier est pratiquement inamovible.
Voici donc Jean-Bertrand Aristide la
croise des chemins. Oblig de choisir en quelque
sorte entire Aristide et Lavalas, pour ne pas dire entire
le Pouvoir et Hati.
Evidemment les ennemis d'Aristide en
particulier, et de Lavalas en gnral, et qui dtiennent
en ce moment le pouvoir politique et le pouvoir
conomique, front tout pour lui rendre cette
decision aussi difficile et ingrate que possible.
C'est de bonne guerre, direz-vous, hier M.
Aristide ne s'tant pas montr non plus un
comptiteur plus fiable. Mais si cela ne reposait pas
en premier lieu sur la violence. Vous connaissez la
musique: perscutions, arrestations massive et
(voir Aristide / 5)








Page 5


Mercredi 26 Janvier 2005
Halti en Marche Vol. XVIII No. 52 DE UACTUALITE _


L'heure des scandals
(Scandales ... suite de la lre page) distances avec un scandal de riz qui a clat la mairie de On craint que le gouvernement Alexandre-
correspondant Port-au-Prince (Abdias Jean) pour une Port-au-Prince, un riz qui aurait t remis avec l'assentiment Latortue ne soit entr dans son heure des scandals.
mission haitienne de Miami (WKAT, AM 1360) qui est de la Primature. C'est quand un pouvoir est tellement min par des
tu au course d'une descent de lieux de la problmes de toutes sorts et plus
police au Village de Dieu (Cit de Dieu), inattendus les uns que les autres, qu'il
un bidonville situ au sud de la capital. n'arrive plus avoir le moindre contrle.
Le mme jour les policies avaient C'est alors le moment attend par tous
saisi la camra d'une quipe de Tl Ginen . les rats pour sortir de leurs trous.
filmant cette operation. -
4 autres personnel ont t ...Pas le temps de fire du
excutes sur les lieux. Tous ceux qui chichi...
trouvent la mort lors de ces operations sont Le banditisme, plus que la
taxs sommairement de "bandits" par la violence, est son point culminant. Le
police national. gouvernement est sous pression
A toutes ces accusations, les porte- d'obtenir des rsultats. Il laisse faire la
parole gouvernementaux n'ont aucun 4 police. Mais ce n'est jamais tellement
commentaire. innocent. La police elle-mme est ronge
Ni ceux de la mission par toutes sortes de mauvaises tendances
international don't pourtant le mandate et tentations internes, un lourd heritage
principal est d'encadrer la police national de brutalits et d'exactions. De plus, une
d'Hati. police reconstruite la va vite, de bric et


Les rats sortent de leurs I_____
trous ...
Le Premier ministry intrimaire Le Conseil Suprieur de la Police Nationale (de la gauche) Min. de l'Intrieur Hrard
Grard Latortue manoeuvre pour garder ses Abraham, PM intrimaire Grard Latortue, Min. Justice Bernard Gousse et le DG de


de broc, y compris les anciens militaires
devenus rebelles anti-Aristide et qu'il
faut aujourd'hui caser cote que cote,
et vu la situation d'urgence que pose une
criminalit tous azimuts on a pas le


ARISTIDE ...
(suite de la page 4)
dtentions sans jugement, rvocations, rglements de
compete, sabotage et manipulation sous toutes les formes,
corruption etc.
Mais c'est Aristide qui a le plus perdre car il
s'agit pour lui dsormais de prparer son testament
politique. D'autre part, n'tant cette fois pas impliqu aussi
directement, il pourrait encourager davantage une
champagne d'quipe et de programme.
Mais gardons nous de trop rver. En Haiti, c'est
pas toujours sans danger.

Hati en Marche, 22 Janvier 2005


la Police, Lon Charles photo Yonel Louis
Il s'agit de 15 conteneurs de riz, venant des dpts de
l'organisation Food for the Poor, qui devaient tre distribus
dans les quarters populaires aux bons soins d'un maire adjoint,
Jean Philippe Sassine.
Mais les membres de la commission communale sont
couteaux tirs. La mairesse Carline Simon en a profit pour
clouer au pilori M. Sassine.
Ce dernier est accus d'avoir distribu une bonne
parties du riz des protgs. D'autres disent des hommes de
main, des "attachs" qui espionnent pour le pouvoir dans les
quarters populaires et qui, au besoin, pauleraient la police
dans certaines operations.
M. Sassine a dmenti nergiquement.
Corruption et repression vont souvent main dans la
main.


MIAM l1
S............DEPARTETTOF
PROCUlMENf UIAGEMENT


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following bid(s), which can be obtained through the
Department of Procurement Management, Vendor Assistance Unit, 111 NW 1"` Street, 13'h Floor, Miami, FL 33128
(Phone: 305-375-5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid package (see cost of each bid package below)
and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid package through the United States
Postal Service. All requests by mail must contain the bid number, title, opening date, the vendor's complete retum
address and phone number and a check for the correct dollar amount made payable to: "Miami-Dade Board of County
Commissioners".

Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website (www.miami-dade.gov/dpm/)
under "Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly at the submittal deadline.
Bids/proposals received after the first bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or considered.
The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated time and date, is solely
and strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County is not responsible for delays caused by any mail,
package or courier service, including the U.S. mail, or caused by any other occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the Board Office located at 111 NW P' Street,
17'h Floor, Suite 202, Miami, FL 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106


Wednesday February 23, 2005


The following bid(s) will open at 2:00 PM on


ost $10.00


7823-2/11-OTR


This contract requires Insurance, Bid Bond, and Performance Bond. A pre-bid conference will be held on Monday
January 31, 2005 at 11:00 am at MDWASD located at 3071 SW 38'h Avenue near Douglas Road Metro rail Station,
in Conference Room No.544B on the 5"' Floor, Miami. Attendance is recommended. For site visitation appointment
and for any additional information required regarding the specifications and requirements of this bid contact: Laura
Gonzalez at 305-375-3904 for appointment.


CAlCIUTM CARRONATE SUIRRV DISPOSAL


temps de faire du chichi. Etc.
La police est dsormais sur sa lance.
Autrefois, il n'y a rien que les gouvernements hatiens
craignaient le plus que lorsque l'arme tait en tat
d'alerte maximum (Condition D) car elle tait toute
puissante et le coup d'tat n'tait jamais loin.
C'est un peu le cas avec la police national
en ce moment. Sauf que, y a-t-il risque de coup d'tat
dans un pays o le pouvoir n'a de plus en plus qu'un
rle de figurant?
Aussi les serviteurs de ce pouvoir peuvent
avoir tendance d'abord se servir. Et ainsi de suite, le
mauvais exemple'aidant... Des camions charges d'aide
pour les victims de l'ouragan Jeanne aux Gonaves
auraient t saisis la frontire faisant route vers la
rpublique voisine. Ils ont t refouls et leurs
conducteurs mis aux arrts, dit-on. Oui, dit-on!

Lese grennen ...
Ce n'est pas un coup d'tat qui semble
menacer le gouvernement Alexandre-Latortue (comme
c'tait le cas, parait-il, un peu avant la fin de l'anne),
mais present le laissez faire, le lese grennen ...
Normal. Quelle est la politique actuelle du
gouvernement? Personne ne saurait dire. Le
gouvernement est la drive par la force des choses.
L'international n'a pas tenu ses promesses. Le Premier
ministry a attend en vain le dblocage du 1.4 milliard
promise la conference des donateurs en juillet 2004.
Selon un document prpar pour le
government canadien et circulant sur l'Internet,
l'international pourrait une nouvelle fois changer
d'avis pour confier plutt cette aide une nouvelle
entit travaillant encore plus directement sous l'gide
des "pays amis." Les mailles du protectorat se
resserrent!
D'aprs le diagramme accompagnant ce
document, le gouvernement hatien n'aurait
pratiquement plus qu'un rle de prte nom.
L'assistance gouverne, le gouvernement assisted. Il ne
reste plus qu' connaitre le nom du future pro-consul!
Ce n'est pas un hasard que le Premier ministry
Latortue ne se soit pas rendu la dernire conference
du Conseil de scurit sur l'aide Haiti ... Disons qu'il
a t largement remplac par nos amiss"
internationaux.
Sur ce, Monsieur Latortue a commenc une
nouvelle pplitique un tantinet "populiste" sur les bords.
Est-ce de sa propre initiative? Est-ce l'approche des
lections? Mal lui en prit. Quelques paquets de gourdes
et autres products de consommation confis aux mairies
ou certain leaders de bidonvilles, comme on l'a vu,
se sont vanouis dans la nature.
Mais on parle aussi de contracts adjugs sans
discussion que sur simple proximity (si ce n'est
parent, avec le pouvoir en place. Oui, comme
autrefois, mais alors que le gouvernement vient de crer
en grande pompe un rseau de lutte contre la
corruption.
Tout comme l'argent ou le riz distribus sans
contrle des "chef boukman" dans les quarters
populaires.
(voir Scandales / 6)


1 - - -


"''" """ '^`" *A A -, -1~l'-


Ld


C








1 L'ACTUALITE EN MARCH


Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No. 52


HAITI-DOMINICANIE


Extradition de Clifford Larose, Paul Raymond &


Ren Civil demande par le gouvernement hatien

AVOCATS ET DEFENSEURS DES DROITS HUMANS AU SECOURS DE CLIFFORD LAROSE


(Extradition ... suite de la lre page) Vendredi on apprenait que Larose, arr
patronner les actes de violence qui sont enregistrs dans le 15 janvier dernier, a t transmis par la DNI
les bidonvilles de Cit Soleil, La Saline et du Bel-air et Direction Gnrale de la Migration dominicaine e
d'introduire des armes et de l'argent en Hati pour les vue de sa deportation en Hati.




.1 v, ^ "-


Un face face de la police avec des supporters Lavalas dans un quarter populaire de la capital
photo Thony


dnomms "chimres."
Paul Raymond et Ren Civil dirigeaient au temps
de la prsidence d'Aristide des bandes qui taient connues
comme organizationss populaires", cellules de base du parti
Fanmi Lavalas d'Aristide.
Clifford Larose, ex-directeur gnral de
l'Administration Pnitentiaire Nationale (APN), est
prsent par le gouvernement hatien comme le "cerveau"
du group, tandis que Raymond et Civil seraient des
hommes d'action.
Le nom de Larose a figure galement en Hati sur
une liste de l'Ambassade amricaine parmi 15 personnel
don't le visa amricain avait t rvoqu pour implication
prsume dans le traffic de drogue.


SCANDALS ...
(suite de la page 5)
Nous voici loin de la politique d'ajustement
structure pour lequel le gouvernement Latortue vient
d'obtenir tant de flicitations du Fonds Montaire. Que se
passe-t-il? Les hros sont fatigus.
Ou sont-ce les premiers signes de l'anne
lectorale? Electoralisme et clientlisme vont videmment
bien ensemble.
Mais avec le peu de contrle don't il dispose, il
faut craindre que le gouvernement intrimaire ne puisse
prvenir qu'un petit peu de populisme ne devienne un
nouveau pillage gnralis des fonds publics.
Tout comme les escarmouches de la police avec
les jeunes pistoleros des quarters populaires de culminer
dans un autre massacre lectoral comme le 29 novembre
1987.
Mais peut-on demander autant un gouvernement
sans lui donner aucun moyen de sa politique?
Ou bien nous qui ne comprenons rien, c'est peut-
tre a le nouvel ordre!

Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Cependant des avocats et des dfenseui
des droits humans essaient d'empche
l'application de cette decision.
Selon les avocats, Clifford Larose ser
assassin par le group de Guy Philippe une foi
qu'il aura mis les pieds en Haiti.
Les avocats de Larose, Jose Francisc
Bautista et Dario Garcia, soutiennent que leur client
vit depuis prs d'un an dans le secteur de Arroy
Hondo, prs de la capital dominicaine, avec u
permis de residence temporaire. Ils ont indiqu qu
Larose a fait des investissements dans quelque
Cyberr cafs" dans l'Est de Santo Domingo.
Pour freiner son extradition, les avocat
ont introduit un recours en habeas corpus qui a t
prsent jeudi, mais l'Immigration a refus d
laisser sortir le dtenu. Le juge Wendy Martinez
renvoy la sance pour ce mardi 25 janvier.


t L'avocat Francisco Bautista a accus le vice consul hatien
la Santo Domingo, Joseph Ayip, d'tre "un partisan de Guy Philippe,
en qui supervise le retour de Larose en Hati pour l'assassiner."
D'autre part, Virgilio Almanzar, de la Commission
Dominicaine des Droits Humains, a fait appel au Haut
Commissariat des Nations Unies pour les Rfugis et la
Commission Interamricaine des Droits Humains pour viter la
deportation "illgale" de l'ancien commissaire du systme
pnitentiaire en Hati.
Il a soulign que Larose est un resident lgal et que si les
S autorits le rapatrient sans accomplir toutes les formalits requises
Spar les lgislations national et international, le pays peut tre
interpell au niveau international.
Enfin, selon les dfenseurs de Clifford Larose, il est connu
comme un "ami d'Aristide" et il n'est poursuivi par aucun tribunal.
Cependant sa vie serait en grand danger en Hati o "la perscution
politique fait rage et o des dizaines de dirigeants de Lavalas ont
t assassins." (informations El Caribe)

S Plein de prtendants

courtisant le Lavalas!
Dans un article paru vendredi (21 janvier) dans le
quotidien El Nacional, on lit sous la plume (habituellement
provocatrice) de Leo Reyes que Fanmi Lavalas, la plate-forme
d'Aristide, s'est convertie en la belle la plus recherche de la
socit politique hatienne, la demoiselle poursuivie par tous les
parties politiques, dsireux de la conqurir en profitant de l'absence
force du fianc.
Outre ses plusieurs milliers de croyants qui continent
voir Aristide comme un prophte et un rdempteur, Lavalas
rs compete une arme de jeunes, et des experts en formation et en
r organisation de cadres politiques rpartis dans les 9 dpartements
du pays, l o Aristide a envoy des centaines de mdecins cubains
ra pour aider les pauvres.
is C'est probablement le parti le mieux organis d'Haiti,
un pays sans beaucoup de tradition institutionnelle, mais o mme
o le plus ignorant croie qu'il runit les conditions pour devenir et
it pour assumer les charges de Prsident de la Rpublique.
o Son aile extrmiste, violent, qui runit quelque 200
n jeunes, les dnomms "chimres", a vu son champ d'action rduit
e depuis que les troupes de l'ONU occupent Cit Soleil et ont tabli
s leur contrle au Bel-air et La Saline.
Dans leur discours, la radio et la tlvision, presque
s tous les politicians hatiens abominent Aristide, tentent de le
refouler dans le pass, l'accusent d'tre responsible de tous les
e maux du pays, mais dans l'ombre, au fond de leurs penses, ils
a ne rvent que d'une chose: s'approprier la militance de Lavalas.
(Leo Reyes, dans El Nacional, 21 janvier 2005)


INVESTIGATION POUR CORRUPTION

Contre 28 personnel lies Aristide


(Corruption ... suite de la page 3)
L'ancien president vit aujourd'hui en exil
en Afrique du Sud.
Gousse a indiqu que la liste comprend
aussi l'ancien Premier ministry Yvon Neptune, en
dtention depuis de longs mois (sans avoir vu un
juge), ainsi que l'ancien chef de la scurit
d'Aristide, Oriel Jean, emprisonn Miami sous
l'accusation de traffic de drogue.
Gousse a dclin de donner les noms
d'autres suspects qui ne sont pas en dtention.
Cependant le ministry de la Justice a not
que la liste de 29 noms comprend ceux d'anciens
officials de l'Autorit Portuaire Nationale et de la


compagnie
tlphonique
d'Etat (TELECO),
toutes deux


rputes comme tant des vaches lait de l'administration publique
hatienne.
Une parties de l'argent, selon Gousse, est alle des
groups de supporters civils d'Aristide dnomms "bases", mais
que ses critiques ont surnomms les "chimres" ou monstres.
"Il y a un chimre qui recevait tous les 15 jours un chque
de l'Autorit Portuaire, cela de novembre 2003 fvrier 2004" a
dit Gousse. "Tous les quinze jours, 5 millions de gourdes. C'tait
pour tre redistribu d'autres chimres."
Gousse a dclar que les juges d'instruction se pencheront
aussi sur le dossier de Kiskeya Store, don't le compete en banque a
reu $800.000 en chques du gouvernement en 2003.
Gousse ne dira pas le nom du propritaire de Kiskeya
Store mais pour ajouter que c'est quelqu'un qui serait galement
recherch pour traffic de drogue, et que le store (le magasin) en
ralit n'existe pas.
"Nous avons t l'adresse indique, et nous avons trouv
seulement un rparateur de pneus assis sur un banc", a dclar le
ministry Gousse.


Page 6


Pa Natural Juice
11638 NE 2nd Ave.
Mimi, FL 33160 C .m Pa ihes. HM d'oure
taL 305-756-3695 xr a ocesmni


Changements au Niveau du

Cabinet du Premier Ministre

P. 12


-







Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No. 52


Page 7


ASSISES SOCIALISTS EN HAITI


Appui de l'Internationale Socialiste


au processus de transition politique


P-au-P., 24 janv. 05 [AlterPresse] Le Comit
de l'Internationale Socialiste pour l'Amrique Latine et
les Carabes (SICLAC) a exprim le 22 janvier son appui
au processus de transition politique en Hati et sa volont
d'observer les lections prvues dans le pays cette anne.
A l'issue d'une runion de 2 jours du SICLAC
Port-au-Prince, le Secrtaire Gnral de l'Internationale
Socialiste, Luis Ayala, a dclar lors d'une conference de
press que nous sommes optimistes en ce qui concern
la situation en Haiti ".
Dans un document intitul Dclaration de Port-
au-Prince ", remis AlterPresse, le SICLAC a constat
que le people hatien est de plus en plus dtermin pour
avancer dans la voie du changement ". Il a aussi constat
un tat d'esprit positif" du Prsident Boniface Alexandre
et du Premier Ministre Grard Latortue ainsi que des
efforts pour rtablir un climate de scurit dans le pays ".
Luis Ayala a estim qu"" il n'y a pas d'obstacle
pour faire avancer le calendrier lectoral ". Le SICLAC


Dans les coulisses des

"rvolutions spontanes"
(suite de la page 2)
Srvolutions non violentes sont nombreux et demandent une
preparation minutieuse.
Quoi qu'il en soit, cette organisation en amount de
la contestation s'appuie sur les travers et parfois sur les
crimes du systme en place et rpond un dsir de
changement, serait-ce d'une parties de la population.
Certes, la main de l'tranger est difficile cacher
derrire ces rvolutions dites spontanes, mais il est tout
aussi difficile de prtendre que l'on puisse importer des
protestations massive. Au final, la decision de suivre ou
pas les politicians appartient au citoyen.

(Extraits d'un article de Le Monde Diplomatique,
Janvier 2005)


PROCUREMENT MANAGEMENT


s'est engag jouer un rle d'observateurs attentifs "
dans le processus lectoral de 2005.
Au plan conomique, le SICLAC a appel les
bailleurs de fonds et les donateurs internationaux "
honorer avec plus de
clrit les
engagements pris en
juillet 2004
Washington, de fournir
plus d'un milliard de
dollars Hati. Le
SICLAC a estim que
ce sont des fonds "
indispensables pour
conduire des projects
qui peuvent avoir
des"" incidences
durables et positives"
sur la pauvret "
intolrable qui svit
en Hati.


Luis Ayala a
promise de faire jouer T! KON
l'influence de l'IS au """ ...
niveau regional et Victor Benoit, secrtaire g
global et de mobiliser l'Internationale Socia
les forces dmocratiques au niveau international en P
solidarity avec Hati. Nous devons mondialiser le
thme Hati", a-t-il lanc. Hati doit devenir une priority
pour le monde entier ", a-t-il martel.
En ce qui concern le processus de rapprochement
des parties tendance sociale-dmocrate en Haiti, le
SICLAC encourage ses membres, le Congrs National des
Mouvements Dmocratiques (CONACOM) et le Parti
Nationaliste Progressiste Hatien (PANPRA), continue
leur stratgie de fusion avec d'autres partenaires
politiques.
Le CONACOM et le PANPRA sont en ngociation
avec le parti Ayiti Kapab (littralement : Hati Peut).


MIAMFDA
1I


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability ofthe following bid(s), which can be obtained through
the Department of Procurement Management, Vendor Assistance Unit, 111 NW 1 Street, 13"h Floor, Miami, FL
33128 (Phone: 305-375-5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid package (see cost-of each bid
package below) and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid package
through the United States Postal Service. All requests by mail must contain the bid number, title, opening date, the
vendor's complete return address and phone number and a check for the correct dollar amount made payable to:
"Miami-Dade Board of County Commissioners".

Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website (www.miami-dade.gov/
dpm/) under "Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly at the submittal
deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal envelope or container has been opened will not be
opened or considered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the
stated time and date, is solely and strictly the responsibility ofthe bidder. Miami-Dade County is not responsible
for delays caused by any mail, package or courier service, including the U.S. mail, or caused by any other occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk ofthe Board Office located at 111 NW 1"~
Street, 17't Floor, Suite 202, Miami, FL 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be
considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106


The following bid(s) will open at 2:00 PM on


Wednesday February 16, 2005


1315-4/10-OTR FROZEN CONVENIENCE FOODS FOR CAA
This contract requires Insurance, Bid Bond, and Performance Bond. Cost $10.00
1918-MT BUS STOP ROUTE DESIGNATOR SIGN PANELS
This project will be partially funded by the Federal Transit Administration (FTA) and the
provisions of Title VI of the Civil Rights Act of 1964, the Disadvantaged Business Enterprises (DBE)
provisions of 49 CFR Part 23, and all other pertinent federal provisions apply. Cost $10.00

M6012-1/06 JANITORIAL SERVICES FOR METROZOO
This contract required Insurance. A pre-bid tour will be held on Tuesday
February 8, 2005 at 2:00 pm at Metro Zoo 12400 SW 152"d Street,
Miami Fl. Attendance is Mandatory. Cost $10.00
M7225-1/06 AIR COMPRESSOR REPAIRS & REPLACEMENT PARTS
This contract requires Insurance. A pre-bid conference will be held on Tuesday
February 8, 2005 at 10:00 am at SPPC 111 NW 1" Street 13'h Floor,
in Conference Room # A, Miami, FL. Attendance is recommended. Cost $10.00


L'Organisation du Peuple en Lutte (OPL), qui a statut
d'observateur l'IS, s'est retir de ce processus la fin de
l'anne dernire.
Selon le SICLAC, un seul grand parti social-


;nral du KONAKOM, prside la conference de
liste, le vendredi 21 janvier Port-au-Prince
photo Yonel Louis/HenM
dmocrate "permettra de jouer un rle fundamental dans
le processus de transformation de la socit hatienne ".
Le dirigeant du PANPRA, l'ex snateur Serge
Gilles, a affirm que nous sommes ouverts tous ceux
qui veulent prendre part la construction d'un parti social
dmocrate hatien.


"La solution

d'Hati n'est pas

militaire mais

conomique ", selon

Nestor Kirschner
Paris, 21 janv. 05 [AlterPresse] -- Aprs les
ministres des affaires trangres du Brsil et de l'Argentine,
c'est maintenant le tour du Chef d'tat argentin Nestor
Kirschner de soulever la question hatienne devant la
communaut international.
Lors du forum Europe-Amrique Latine, Paris,
le 20 janvier, le Prsident argentin a voqu la question
hatienne come un sujet proccupant en Amrique latine.
C'est un cas qui rclame une aide urgente ", a affirm
Nestor Kirschner.
L'anne dernire, a rappel le Prsident
argentin, les pays de la region notamment le Brsil, le Chili
et l'Argentine avaient reu un mandate des Nations-unies.
Nous avons pris en charge la situation en y envoyant des
forces de paix don't le travail est mondialement connu ", a
indiqu Kirschner. Mais, La solution d'Hati ne peut pas
tre militaire. Elle doit tre conomique ", a-t-il soutenu.
Kirchner a appel les nations des autres rgions
du monde travailler ensemble pour apporter Haiti un
appui mondial. Selon M. Kirschner, la solution d'Hati
ne doit venir seulement de l'Amrique latine, mais de tout
le monde ".
Au course de son passage Paris, le Prsident
argentin s'est entretenu avec son homologue franais
Jacques Chirac. Nestor Kirschner et Jacques Chirac ont
notamment discut de la situation en Haiti, selon ce qu'a
indiqu une note du Quai d'Orsay.
M Kirschner a rappel qu'Hati a clbr l'anne
dernire le bicentenaire de son indpendance. C'est le
pays qui a donn sens aux valeurs de la revolution franaise.
Ils ont conduit une revolution d'esclaves et aujourd'hui ils
sont marginaliss et n'ont pas accs aux lments les plus
lmentaires [qui marqueraient] leur appartenance
l'humanit ", a-t-il dclar.
Le President argentin a estim que "la
collaboration international ne doit pas manquer" si on
veut travailler pour le dveloppement d'Haiti."
Plusieurs spcialistes des rapports Europe-
Amrique latine et des responsables politiques et
conomiques don't le ministry des Affaires trangres
franais, Michel Barnier, le Prsident de la Banque
interamricaine de dveloppement, Enrique Iglesias et le
President de la Corporation andine de dveloppement,
Enrique Garcia ont pris part au troisime forum Europe-
Amrique latine.







Page 8


DIALOGUE NATIONAL


Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No. 52


Latortue sollicite i'aide d'Aristide

MAIS LE BUREAU DU PREMIER MINISTRY INTERIMAIRE DEMENT ENERGIQUEMENT


Source : RFI, 22 janvier 2005
Grard Latortue, Premier ministry intrimaire
d'Hati, semble tendre la main au president dchu Jean-
Bertrand Aristide : il lui envoie un missaire en Afrique du
sud o l'ancien chef de l'Etat hatien s'est rfugi.
En un geste d'apaisement, le Premier ministry
intrimaire d'Hati se tourne vers Jean-Bertrand Aristide
pour tenter de l'associer aux efforts actuels de transition
vers la dmocratie dans ce pays, le plus pauvre du continent
amricain, et que ni les convulsions politiques ni les
catastrophes naturelles n'ont pargn. Dans une interview
la radio hatienne Radio Tropic FM, Grard Latortue
announce qu'il dpchera en Afrique du Sud, o l'ancien
president hatien a trouv asile, un missaire special charge
de plaider auprs de l'exil la cause de la stabilit dans
l'le. Emissaire qui devra galement demander l'aide du
president sud-africain Thabo Mbeki. Tous deux seront
invits par le Premier ministry intrimaire " dire comment
ils voient la situation et "" donner une chance ce pays.

Il s'agit d'une rponse l'offre rcente de l'Union
africaine (UA) de s'impliquer dans le processus hatien. Il
y a quelques jours en effet, l'issue d'une rencontre trois
Pretoria entire Thabo Mbki, Jean-Bertrand Aristide et
Alpha Oumar Konar, le president de la commission de
l'UA, des engagements avaient t pris, notamment par le


president hatien dchu, pour une action en faveur de la
paix, un soutien au dialogue national cens mener
l'organisation d'lections en Hati. Grard Latortue prend
au mot l'ancien president, et fait par la mme occasion
passer au second plan la fois le processus judiciaire qu'il
avait annonc contre lui et l'accusation qu'il adresse de
faon rpte Jean-Bertrand Aristide de souffler sur les
braises en encourageant depuis son lieu d'exil ses partisans
la violence.
Car ces troubles sporadiques qui continent
d'agiter certain quarters populaires de Port-au-Prince ont
sans doute aussi incit l'quipe aujourd'hui au pouvoir en
Haiti ne pas ngliger ce canal diplomatique pour tenter
de rtablir le calme. Les forces de l'ordre hatiennes n'en
semblent pour l'instant gure capable. Les nombreuses
exactions reproches ces derniers jours la police national
ne font qu'augmenter la tension, tout en ternissant l'image
des nouvelles autorits. Les policies sont souponns de
s'tre livrs plusieurs excutions sommaires dans les
bidonvilles de la capital depuis le dbut du mois. Ils
seraient notamment responsables de la mort du journalist
Abdias Jean la mre de ce dernier leur reproche d'avoir
voulu faire disparatre le tmoin gnant de leurs brutalits
- et du jeune Jimmy Charles, retrouv cribl de balles aprs
avoir t dtenu par la police national de Port-au-Prince.
Michle Gayral


L'Union Africaine prte


s'impliquer dans la crise hatienne


Rencontre entire Alpha Konar, Tabo MBeki et
Jean Bertrand Aristide: objectif travailler la restauration
de la paix et de la dmocratie en Hati

Port-au-Prince, 19 janvier 2005 (AHP)- L'Union
Africaine s'est dclare le mardi 18 janvier prte
s'impliquer dans la crise hatienne pour favoriser le retour
de la paix en Hati et prparer la voie des lections dans
ce pays africain hors d'Afrique.
Le president de l'Union Africaine, Alpha Konar,
a fait ces dclarations l'issue d'une rencontre Prtoria
avec le president Sud-africain Tabo MBeki et le president
en exil. Jean Bertrand Aristide.
M. Konar a dclar vouloir mener des discussions
afin de dfinir le rle que son organisation pourrait jouer
dans la perspective d'une resolution de la crise qui ronge
Haiti depuis le dpart prcipit du president Aristide.
L'UA veut aider crer les conditions pouvant
conduire l'lection d'un gouvernement dmocratique en
Hati, a dclar Alpha Konar.
Au course de cette rencontre, le president Aristide
a fait savoir qu'il appuyait la dmarche de l'Union
Africaine.


Il a dit comprendre le rle que cette organisation
pourrait jouer avec d'autres organizations comme la
CARICOM et l'ONU dans le cadre de la resolution du
problme n des vnements du 29 fvrier.
"Le people hatien aurait bien aim tre l pour
remercier MM. MBeki et Konar.pour les efforts qu'ils
sont en train de consentir pour aider rsoudre la crise", a
fait savoir M. Aristide qui dit s'engager au nom du people
hatien agir avec l'UA pour restaurer la paix et l'ordre
constitutionnel en Hati.
De son ct, Tabo Mbeki a rappel que c'est la
demand de l'UA et de la CARICOM que l'Afrique du
Sud a accueilli M. Aristide comme invit du gouvernement
Sud-Africain.
L'essentiel pour Haiti aujourd'hui, c'est d'entamer
un dialogue national et un processus de ngociation pour
aboutir une solution politique, a dit MBeki.

Par ailleurs, la situation en


Hati sera au centre de discussions
Paris entire le president argentin
Nestor Kirchner et Jacques Chirac.

AHP 19 janvier 2005


Le Canada appelle au Dblocage

des Fonds internationaux pour Hati


Le 20 janvier 2005
No 11
Le ministry des Affaires trangres, M. Pierre
Pettigrew, et la ministry de la Coopration international,
Mme Aileen Carroll, se sont joints aujourd'hui aux appeals
lancs aux donateurs internationaux, leur demandant de
respecter leurs promesses de dons pour venir en aide Hati.
L'appel du Canada est lanc par suite de la runion spciale
du Conseil de scurit de l'ONU sur Hati qui a eu lieu le
12 janvier.
"Le Canada soutient l'appel lanc la semaine
dernire par le Conseil de scurit et enjoint les bailleurs
de fonds de faire honneur aux engagements pris en juillet
dernier lors de la runion des pays donateurs Washington
et de dbloquer les fonds promise au bnfice d'Hati, a
dclar le ministry Pettigrew. Trop souvent, on promet de
verser des fonds, mais le chque ne suit pas. Les processes
doivent tre respectes, c'est l un lment vital de la
reconstruction du pays et de la restauration de la dmocratie.
Je compete soulever cette question auprs des pays donateurs
dans l'avenir. "
"" Le gouvernement du Canada et les Canadiens
ont rapidement travaill en collaboration avec les Hatiens
pour ddeloppei un cadre de travail prcis et chiffr, a
dclar la ministry Carroll. Nous avons la ferme intention


de demeurer aux cts des Hatiens le
temps qu'il faudra pour instaurer la
scurit et la stability dans leur pays et
favoriser le dveloppement durable. "
Le Canada a vers
rcemment, par l'entremise de
l'Agence canadienne de
dveloppement international, prs de
16 millions de dollars au
gouvernement de transition d'Hati
pour l'aider rgler ses arrirs la
Banque mondiale. Cette some a t
tire de la contribution financire de
180 millions de dollars sur deux ans
que le Canada reserve aux
interventions d'aide en Hati. Le
Canada s'est galement engag
verser 17 millions de dollars pour aider
au bon droulement du processes
electoral hatien.
Les fonds destines ces
initiatives taiient prlcvus dans le budget
fd' l'ral de mars .'i i-1 et s'insctrivnt
donc dans le pdsentl ctndre l'in.1-1 i'


Dmenti du Bureau

du Premier Ministre
Le Premier Ministre du gouvernement
intrimaire d'Hati, Son Excellence Monsieur Grard
Latortue, tient dmentir catgoriquement la
nouvelle diffuse par l'Agence de Presse Reuters le
22 janvier 2005 09.00 ET. Selon cette nouvelle, le
gouvernement aurait sollicit l'aide de l'ancien
President Aristide et il serait prt envoyer un
missaire cette fin en Afrique du Sud.
Cette dpche de l'Agence Reuters est une
machination honte de son correspondent, en Hati,
M. Guyler C. Delva. Celui-ci se base sur une
hypothtique entrevue que le Premier Ministre aurait
accorde la station de radiodiffusion Tropic FM.
Cette prtendue interview n'existe que dans l'esprit
de M. Delva, qui ne rate d'ailleurs aucune occasion
pour faire de la dsinformation sur Haiti, en prchant
essentiellement pour sa chapelle politique.
Le Premier Ministre a reu son domicile,
le 22 janvier 2005 15h00 ET, le correspondent de
Reuters qui avait sollicit cette rencontre. A l'issue
de cette rencontre, M. Delva s'tait formellement
engag apporter un dmenti la dpche ci-dessus
mentionne. Malheureusement, une nouvelle
dpche diffuse, le 22 janvier 2005, 10h38 pm ne
constitute nullement un rel dmenti la nouvelle
initialement diffuse.
Le Premier miistre, Grard Latortue,
regrette que M. Delva n'ait pas respect son
engagement et dnonce ce comportement du
correspondent de Reuters en Haiti, qui ne rpond ni
aux normes, ni l'thique rgissant la profession de
journalist. Le Premier Miistre espre que de tels
agissements ne se reproduiront plus. Il profit de
l'occasion pour rappeler que la Loi sanctionne de
tels comportements.

Port-au-Prince, le 23 janvier 2005
Yolette Mengual
Directrice adjointe
Bureau de Communication
du Premier Ministre


Mlodie Matin

sur l'Internet
www.radiosoleil.com
MELODIE 103.3 FM
Port-au-Prince, Hati


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske ou janm made tt ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rv Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou f rv sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi l ou f closing la)

Yap prete ou kb menm si ou gen mov
kredi oswa ou san kredi.

[ Ou pa bezwen peye pou f aplikasyon!

Nou pap verifye sal-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter ak anpil 16t chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank ofAmerica, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 1t ank

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
ww11wv.erwfinancial.com
UNION PLANTERS BUILDING
3 355I Biscavne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


---~-~~1







Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No. 52


Page 9


L'EVENEMENT


Consternation aprs l'assassinat d'un


journalist lors d'une operation policire


Port-au-Prince, 19 janvier 2005 (AHP)- La mre
d'un journalist assassin lors d'une operation de la police avoir t<
hatienne au "Village de Dieu" Port-au-Prince a accus Dieu.
des agents de cette institution d'avoir excut
sommairement son fils. identifi
Correspondent d'une Radio de Miami, la WKAT police l




.. .... t . .


Selon Mme Raymonde Jean, la police a assassin son fils pour
tmoin des exactions commises par les policies Cit de

" Il a t limin en dpit du fait qu'il ait t clairement
, a-t-elle fait savoir, dnonant les agissements aveugles de la
ors de ses operations dans les quarters populaires.


Pour sa part,
la porte-parole de la
Police Nationale,
Jessy Cameau
Coicou, a rejet toute
responsabilit de
l'institution policire
dans l'assassinat du
journalist
"Il ne s'agit
que d'accusations
gratuites portes
contre la PNH", a
indiqu Mme Coicou,
estimant que
l'institution policire
n'a rien voir avec
les cas d'excutions
sommaires et les
incendies allums
dans les maisons de
militants recherchs.
Elle a


egalement rait savoir
Une vue du bidonville Cit de Dieu, dans la zone sud de la capital photo Yonel Louis/HenM que la police n'a
1360, et tudiant en droit, Abdias Jean a t abattu alors aucun grief contre la press, tout en invitant la population et des
qu'il couvrait l'intervention de la police qui avait fait deux journalists victims porter plainte contre tout policies qui se rendrait
autres morts. coupable d'exactions.


Lors de l'intervention policire qui a
tourn au drame pour Abdias Jean, des agents
de la PNH avaient galement agress une
quipe de reportage de la tlvision prive Tl
Ginen, confisquant une camra qui devait tre
rendue plusieurs heures plus tard mais sans la
cassette de reportage.
La plupart des personnel tues lors des
descentes des lieux de la police dans les
quarters populaires, sont gnralement
prsentes par l'institution comme des bandits
tombs au course d'changes de tirs.
Toutefois, plusieurs autres secteurs
ont accus la police de se livrer de concert avec
des attachs ", des operations d'excutions
sommaires. Des habitants accusent mme la
police d'avoir mis sur pied une brigade dite de
" tolerance zro. "
Ces rvlations ont t renforces par
les rcentes dclarations d'un leader de
l'ancienne opposition Aristide. JeanNazaire
Thid du Rassemblement National des Forces
Dmocratiques, a dnonc mardi les excutions
sommaires opres, a-t-il dit, par des agents
de la police national en collaboration avec des
"attachs" (auxiliaires civils de la police).
Je suis sidr de constater que la
police continue aujourd'hui encore d'excuter
sommairement ds citoyens ", s'est indign M.
Thid, ajoutant que de nombreux individus ont
t abattus bien qu'ils aient t matriss par
la police.

AHP 19 janvier 2005 4:20 PM


La police multiple les drapages mortels


EIDTORIAL
PORT-AU-PRINCE, 19 Janvier Et voil. Ce
qui devait arriver arriva. La police a abattu lundi Cit
de Dieu, un bidonville situ au sud de la capital, un
tudiant en droit de 4e anne et correspondent pour une
mission de Miami sur WKAT (AM 1360) au course d'une
de ces rafles et fusillades tous azimuls qui ont fait
seulement la semaine dernire, selon l'Agence Hatienne
de Presse, au moins 10 morts.
Les parents et collaborateurs de ce jeune homme
nomm Abdias Jean sont arrivs ce mardi de Miami. Ils
donneront ce mercredi Port-au-Prince une conference
de press.
Cela ne pouvait continue ainsi sans dboucher
sur une nouvelle srie de scandals. En effect, la police a
dcid depuis quelques jours une nouvelle approche dans
la lutte contre le banditisme. Celle-ci consiste envahir
les quarters populaires et ramasser tous ceux qui leur
tombent sous la main. Tout le monde est embarqu et
conduit au poste, seuls les plus justes seront sauvs. Mais
c'est chaque jour aussi que dsormais clate un nouveau
scandal; soit de brutalit policire; soit d'excution
sommaire comme l'ont rapport ce lundi les parents de
Jimmy Charles, un jeune qui tait dtenu depuis le 5
janvier au service Anti-Gang mais don't le cadavre sera
retrouv inexplicablement la semaine dernire la morgue
de l'Hpital gnral; soit ce jeune tudiant et
correspondent de radio qui aurait t tu au course de la
dernire descent de lieux Cit de Dieu qui a dj fait
beaucoup de bruit.
En effet, cette nouvelle politique de la PNH force
les residents de ces quarters s'enfuir en masse de leur
demeure pour ne pas passer parmi les victims innocentes

Nous voici donc dans une situation plus proche
de la lutte anti-terroriste comme elle se droule
aujourd'hui en Irak ou en Afghanistan qu'en Hati.
Est-ce la perspective des prochaines lections
qui rapprocherait davantage encore Haiti de ces autres
points chauds de la plante et vritables casse tte chinois
pour la Maison Blanche?
Est-ce que le rapprochement irait encore plus
loin qu'on ne pense?
On pourrait bien sr rapprocher cette sorte de
carte blanche accorde aujourd'hui la police hatienne
(trangement malgr la presence dans le pays d'une force
international de maintien de la paix ou Minustah) de ce
qui a donn les svices et tortures survenus dans la prison


d'Abou Grahib en Irak. Si des militaires amricains ont pu
se comporter ainsi, voire une police hatienne don't tout le
monde rpte qu'elle n'est mme pas moiti cuite.
Toute arme ou police qui est laisse elle-mme
ne peut viter le genre de drapages qui se produisent
dsormais chaque jour ici, et don't on n'est pas prt de voir
la fin ...
Pourquoi ce changement?
En octobre dernier, on enregistrait l'excution
sommaire d'une douzaine de petits jeunes dans le quarter
de Fort National ...
Le lendemain, les agencies de press trangres
rapportaient l'excution semblable de 4 autres jeunes
Carrefour Pan et en plein jour.
Amnesty International se saisit de l'affaire dans
son dernier rapport. Le Conseil de scurit demand une
investigation ...
Il y eut un stop. Pendant quelque temps, la police
utilisa des mthodes plus traditionnelles.
Puis depuis quelques semaines, c'est cette
nouvelle stratgie du coup de poing massif, o come dit
un proverbe hatien, seuls les plus justes seront sauvs.
Faut-il que ce ne soit plus du banditisme mais du
vrai terrorism pour que les autorits hatiennes aient dcid
d'utiliser des mthodes aussi expditives. Forcer toute une
population vacuer dans une ville aussi surpeuple, ce
qui laisse prsager d'autres problmes encore plus
compliqus.
Qu'est-ce qui a pu motiver un changement de
stratgie aussi radical?
Le fait que les investigations demandes par le
Conseil de scurit de l'ONU n'aient about rien du tout

Elles ont t confies, dit-on la section de police
civil de la Minustah ou CivPol, mais depuis prsonne n'en
a entendu parler.
Donc la police peut recommencer agir comme
bon lui semble, de la seule faon que la police en Haiti a su
toujours faire. Ramasser la pelle, innocents comme
coupables, grenadiers l'assaut, sa ki moiii zaf a yo ...
Se ti kochon la plenn ...
Les autorits ne peuvent pas ignorer le danger de
ces mthodes, surtout confies une police que tout le
monde s'accorde dire qu'elle manque d'exprience, outre
qu'elle manque d'effectifs, donc a la gchette encore plus
facile pour se protger elle-mme ...
Ceux qui laissent la police agir ainsi (car la police
reoit des ordres, et qui sait le gouvernement peut-tre


aussi), ceux-l, quels qu'ils soient, qu'ils soient d'ici ou
d'ailleurs, ne peuvent pas ignorer que les grabuges et
drapages, les dgats collatraux comme ils disent encore
ceux-l, ne peuvent manquer de se produire par dizaines
ou centaines, dans une ville adssi surpeuple et aussi sur
le qui vive et depuis si longtemps.
Nous comprenons que la violence doit tre
contre, combattue, car la violence n'arrive pas qu'aux
autres, demain ce peut tre le tour de n'importe lequel
d'entre nous, mais cette faon de la combattre en faisant
encore plus de victims innocentes n'est pas la plus
recommande car elle ne peut faire couler que plus de
sang innocent, soulever toujours plus d'amertume et
mme de haine car c'est toujours dans les mmes quarters
que cela se passe ainsi, et il n'est pas dit que tous les
habitants des quarters populaires soient des bandits, des
kidnappers, bref des "chimres."
Si vous avez un autre endroit plus hospitalier
leur offrir pour y habiter, pensez-vous qu'ils refuseraient?
Qu'est-ce encore qui pourrait motiver cette
approche quasi sanguinaire de la police vis vis des
quarters populaires?
Est-ce la perspective des lections qui donne
certain des ailes qu'ils seraient en train de confondre
vitesse et precipitation.
Certains habitants des quarters populaires, cits
par les agencies de press, auraient suggr que cette
nouvelle repression massive a pour but de faire taire ceux
qui seraient contre les lections.
Nous sommes favorables aux lections, 'mais
nous ne voyons pas en quoi les agissements actuels
peuvent favoriser les prochaines lections.
A moins que comme l'on dit du carnaval cette
anne, les lections don't nous parlons seraient destines
une seule parties de la ville, et que les quarters populaires
devraient s'abstenir. En effet, ce n'est pas avec du vinaigre
qu'on attrappe les mouches.
Les autorits hatiennes n'ont aucun
commentaire devant la multiplication de ces drapages,
avec mort d'hommes, depuis l'entre en application des
nouvelles mthodes policires.
Nous comprenons, mieux vaut ne pas y ajouter
aussi l'hypocrisie.
Mais ce qui tonne c'est que la Minustah a le
mme comportement.
Suffit-il la force international de ne pas se
retrouver au mme endoit o ces choses se passent. Et le
tour est jou. (voir Drapages / 12)


p*a-~ ~6i5,.. 1.
ly(i~







Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No .52


Page 10


ARTS & SPECTACLES


Dcs de Johnny Carson, monstre

sacr de la tlvision amricaine


LOS ANGELES, 23 janvier Johnny Carson,
longtemps super-animateur vedette de l'mission du soir
"Tonight Show" de la chane de tlvision amricaine NBC,
est dcd l'ge de 79 ans, a annonc dimanche NBC.
Vritable monstre sacr de la tlvision
amricaine, Johnny Carson, pionnier des missions de
comdie de fin de soire, trs populaire aux Etats-Unis,
avait quitt le "Tonight Show" en 1992, o il a t remplac
depuis par Jay Leno.
Johnny Carson avait commenc d'animer le
"Tonight Show" depuis 1962. En trente ans, de trs
nombreuses personnalits sont venues se faire interviewer
par l'animateur, de l'ancien president Richard Nixon aux
Beatles, John Lennon et Paul McCartney en 1968.
La chanteuse Bette Midler et le comdien Robin
Williams ont t les dernires vedettes passer dans son
mission, qui drainait un public de 50 millions de
tlspectateurs aux Etats-Unis, selon NBC.
Jouissant d'une grande popularity aux Etats-Unis,
Johnny Carson est officiellement entr au Parthnon de la
tlvision, "Hall of Faine" en 1987 et avait t dcor en
1992 de la mdaille prsidentielle de la libert, une haute
distinction amricaine.
N le 23 octobre 1925 dans l'Iowa (centre) mais


lev dans le Nebraska (nord-ouest). Johnny Carson avait
t mari quatre fois. Si ses trois divorces ont entam sa
fortune, ses problmes conjuguaux lui ont permits
d'alimenter ses missions avec des anecdotes comiques.
En 1999, l'ancien animateur avait subi un
quadruple pontage coronarien..


Dcs de la

compositeure-

mexicaine de

"Besame much"
MEXICO, 23 Jnnvier La compositeur
mexicaine du succs mondial "Besame mucho,
Consuelito Velasquez est dcde samedi l'ge de 88
ans dans un hpital de la capital mexicaine.
Selon des proches de la famille interrog par
I'AFP, elle est morte d'une dficience respiratoire. Depuis
novembre dernier, elle tait dans un service de thrapie
intensive la suite d'une chute dans sa maison.
Quand 25 ans elle a compos "Besame mucho,


I-


Le Plaza Htel
Unc oasis Crole au cmntre-Ville
Champ de Mars, Port-au-Prince Haiti


Special

6. i7.8 F riR
3 nuits, 4 jours
1 chambre poui
US$ 570.00

Compris par p

Cocktail de
3 Petits Dj
(7:30 ies-
* 3 grandbuf
(19 heures
* Accs au Sl
* 3 T-shirts (
* Ticket de p

USS 130(p.p.)
personnel supp
chambre.
Les tarifE ordin
appliqus pour
la priode cama

La reservation s
de USS 200 nor
30 Janvier 2005
enregLstrement
De trs belle su
chambres sur de
disponibles.

RES

T&.: 224-9305 /


pacugigce


r 1 ou 2 personnel


ersonne

bienvenue
ieuners Complet (p.p.)
S1 :00 heures A.M)
fets du Carnaval
S21 :30)
rand
p.p.)
parking gratuit

pour 3*" et 4
limentaire dans la

aires de rhtd seront
les jours avant ou aprs
ivalesque.

mra garantie par un dpt
i-remboursable aprs le
. La balance sera paye
It l'htel.
sites d'une ou deux
madee sont aussi


February 6. 7,8
3 nights 4 days
1 or 2 person in room
USS 570.00

Included per person

* Welcome Cocktail
* 3 Full Continental Breakfast (p.p.)
(7:30 11 A.M.)
* 3 Grand CarnivalBuffet
(7.00 9:30 P.M.)
* Free Entrance to stand
* 3 T-shirts (p.p.)
* Free Parking Ticket

USS 130 (p.p.) for third or fourth'
person in room.
The regular hotel rate will be charged for
accommodation before rafter carnival


Ail reservations for this package must be
guaranteed with a minimum of US$ 200
deposit non-refundable past January 30,
2005. Payment of balance upon arrival at
hotel.
Beautiful suites one or two room are also
available upon request.


"Here-e-e's Johnny!", le clbre
animateur du Tonight Show
(NBC) est dcd dimanche
79 ans AP
Consue.lito Velazquez affirmait
n'avoir jamais donn un baiser de
sa vie, mais plus de 60 ans plus tard
sa chanson continue d'allumer les
dsirs des amoureux du monde
enter.
Sa chanson a fait le tour du
monde, traduite en vingt langues et
chante par des interprtes aussi
divers que les Beatles, Luis Miguel,
Diana Krall, Sara Montiel,
Alejandro Femandez, Celine Dion,
Placido Domingo, Joao Gilberto ou
le choeur de l'Arme Rouge.
Ne en 1916 -elle avait
dcid de se rajeunir de quatre ans
et dire qu'elle tait ne en 1920,
selon ses enfants- dans la ville de
Ciudad Guzman, dans l'Etat de
Jalisco (ouest), elle avait connu le
succs dans les annes 40 avec des
chansons comme "No Me Pidas
Nunca", "Pasional", "Dejame
Quererte" et par dessus tout
"Bsame mucho.
Ses autres compositions,
"Que seas feliz" ou "Cachito,
cachito", n'auront jamais atteint le
succs de ce bolero compos en
1941, devenu alors le symbol des
fiancs qui se sparaient pour aller
la guerre: "embrasse-moi comme
si c'tait la dernire fois".
Fille d'un soldat pote,
Consuelo, son vrai prnom, est ne
le 21 aot 1916 Ciudad Guzman
dans l'Etat de Jalisco (ouest), o sont
ns aussi la Tequila et les Mariachis.
A six ans, elle donnait son
premier concert de piano, avant
d'obtenir le grade de professeur de
musique 17 ans, puis de devenir
soliste au sein de l'orchestre
symphonique national et de la
philarmonique l'Universit Na-
tionale Autonome de Mexico.
Ses premires compo-
sitions furent de nature romantique,
"No me pidas nunca", "Pasional" et
"Djame quererte".
"Besame much" devait
changer sa vie en 1941. En juin
2003, dans une interview I'crivain
Elena Poniatowska publie par la
Jornada, elle avouait ne pas savoir
cette poque ce qu'tait un baiser.
Elle se mariait trois ans plus
tard avec Mariano Rivera Conde,
directeur d'une mission de radio
dans laquelle elle travaillait. Elle eut
deux enfants.
Son succs ne l'a jamais
dtourne de la musique classique,
mais elle fut aussi une femme
engage en politique, dput fdral
entire 1979 et 1982, et grande
militant pour les droits d'auteur.
(AFP)


SERVATION 01-800 CHARMS *(1-80O-742-4276)
10, rue CapoaS ChamMps dc Mam*PO. Box 1429
224-9306/ 224-9307/224-93081224-93091224-93101510-4594/ 5104595 I
511-0560 Fax: 223-9282/ 260-4409
E-maiL hplaa cn2 n4f Cr,1asaJ hnt:tii Ce
W'.wleplaylLcmit


QP







Page 11


I BUSH # 2 I


Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No. 52


W
Condolee;
d'Etat am
la Birmanie
la tyrannie
"E
des postes
l'Amriqu
opprims
Cuba, en B
en Iran, au
a dclar N
discourse qu
le Snat qu
El
existait "u
Proche-Oi
conflict isra
souhaitait i
"J
personnel
palestinien
la dipl
s'intresse
crucial", a
declaration
confirmed
Su
cherchaien
Chine, en d
"N
cooprativi
communs r
de valeurs'


La troupe Makandal et le matre tambourinaire :
Si lju " La directrice executive du group, Lois
Frisner Au stin haltano-americain Wilcken;ethnomusicologue amricaine s' implique
fond dans 1' volution de la troupe Makandal.Cette


A l'occasion du 201me anniversaire de la proclamation de
1' Indpendance d' Haiti (1804-2005), I' excellent joueur de tambour
Frisner Augustin et la troupe Makandal ont prsent au South Oxford
maga -


Rara Nan Souvenance Thony Blizaire
Space de Brooklyn le samedi 8 Janvier, un spectacle de danses et de
chants intitul" Rising Sun".Tout s'est cristallis dans un drame vodou
alliant le cycle de la mort et de la renaissance.
A travers cette creation artistique, la Troupe Makandal a offer
une fois de plus au spectateurs amricains et hatiens du big apple la
chance de mieux comprendre 1' enfer qu' tait la colonie de Saint
Domingue (travaux forcs... )et la vie artistique qui y rgnait (bal des
affranchis...).
Un gteau multicolore est tranch et servi dans 1' assistance
sur des pas de danse en souvenir du Roi Wangol,personnagedivinitaire
trs respect du culte vodou. Sa fte correspond l'Epiphanie que 1'
on honnore gnralement le 6 Janvier.
Le rara, expression musical trs prsente dans la paysannerie
haitienne a ti,'iiiiu un lment important des chorgraphies mises
F honneur par la troupe Makandal .Le public new-yorkais s' lait montr
t|r' .ill-nii "
Le g 1i '1': l'i' ii *i Aiii'.ii liii 11' esi apparu pouir la premiere
e i i' il, iaI c. au fnmimo o513 de la revue firaaise spcialise"Jaiz
t i:,.,:-' >/,i,-" le'i ppsentait a4rut: ,\ ,,,j, 'i hui neCw-yorkais, Frisner
.,,,i, i, ir o gl mpose cOmmie ui itOhtllWtlbl! amubaiss'iclcl des rythmes
et fif (.de la g clftire vofti,. l',,u iii e 111.1111i lfla butriuiire venu dle Port-
.,,-l i. i,,lii', .,h. epril frappeur de crnmo ies tic iih.u -.
agiteufT ~t gteMlyiure d' afelief de pe etuio et sc dans. lu mmoir'e
h tfi eCnr @g lg ()ejll !| 4iff i lii i.r".iiI' iri mc I ietmir.^',ilr.piliihi et


n' a de sens que dans le jeu et la vie dans 1'
invention et le movement. Reserve
apparemment inpuisable de forms sonores et
rytmiques, permable aux autres couleurs de la
diaspora afro-amricaine,elle participe
body&soul- de la transe et du spirituel.
Frisner Augustin est n Port-au-
Prince, non loin du grand cimetire.Il a appris
maitriser le tambour au sein des temples vodou.
Aprs ses errences Port-au-Prince en jeans
presque dchir, il a laiss Haiti pour s' tablir
dfinitivement New-York.Son aller simple date
de 1972...
Au dbut des annes 80, la troupe
Makandal s' migre son tour dans la capital
conomique et culturelle des Etats -Unis et a eu
la chance d' avoir Frisner comme directeur
artistique et premier percussionniste.
Certains autres membres du group ont
surtout travaill sous sa direction.En tmoignent
les noms suivants: Steve Deats, Kesler Pierre,
Guy de Chalus.C' est au Hunter college de
Manhattan que Frisner Augustin anime son
atelier de percussion.


spcialiste a public un ouvrage de rfrence ayant
pour titre:The Drum of Vodou.

Kendy Vrilus

N.B : La Troupe Makandal
est ainsi constitute:
Musiciens
Frisner Augustin:Directeur artistique,premier
tambourineur.
Steve Deats:Co directeur ,deuxime tambour
Guy De Chalus: Troisime tambour.
Rozna Zila Lead Vocal
Fito Deme:Trompette.

Danseurs
Smith Destin
Marilyn Louis
Daniel Mose
Natalie Pardo
Pierre Desrameaux maitre danseur.
Production Dr Lois Wilcken
Co production: Marilyn Louis.


TOURISME: Un concours pour sensibiliser

les coliers sur la protection de l'environnement
HPN, 18 Janvier Un concours Chaque pays organise son propre concours
d'affiches appel sensibiliser les enfants sur la ", les oeuvres des 3 finalists des diffrents pays
protection de l'environnement est lanc par le membres sont soumis l'apprciation d'un jury
ministre du Tourisme hatien l'instigation de interrgional, a prcis la ministry du Tourisme avant
l'Association de croisires de la Caraibe et de la de rappler qu'" Haiti a remport le ler prix de
Floride. l'dition de 1996. (voir Environnement / 12)


Condoleezza Rice qualified six pays de "postes
ASHINGTON, 18 Janvier devaient "abandonner leurs ambitions d'armes
a Rice, future secrtaire d e la t rane nuclaires et choisir au contraire la voie de la paix".
SElle a salu en revanche la transition
ticaine, a qualified mardi six pays -le Belarus, Cuba, 1I'ran,
caine, a qualifi mardi six pays -le Belarus, Cuba, ran, "Nos alliances en Asie n'ont jamais t si dmocratique dans deux pays musulmans d'Asie, la
e, la Core du nord, et le Zimbabwe-, de "postes avancs de
fortes et nous utiliserons cette force pour renforcer Malaisie et l'Indonsie. Mme Rice a indiqu que
)ans tre mond, il rte Washington comptait cooprer avec l'lnde
Dans notre monde, il reste
avancs d la tanni, t dans les domaines conomiques et de
avancs de la tyrannie, et
see est au ct des scurit aussi bien qu'avec le Pakistan qui
e est au ct des peuples
sur cheque continent.. a est "un alli vital dans la guerre centre le
terrorisme.
irmanie, en Core du Nord, te ise
Selon elle, le chemin
Belarus, et au Zimbabwe",
dmocratique en Russie est accidentt" et
1me Rice, selon le texte du
'ee son succs n'est pas assur.
"En Russie, nous voyons que le
i examine sa nomination.
i ammes entin ation chemin de la dmocratie est accident et
le a ement estim ql que son succs n'est pas assur", a-t-elle
in moment opportun" au dit. lors d'une audition devant la
rient pour mettre fin au
alo-palestinien et qu'elle commission snatoriale des Affaires
utiliser cette opportunity. trangres, charge de confirmer sa
e compete travailler nomination.
ement avec les dirigeants "L'histoire rcente montre que
s et israliens et demander ,nous pouvons travailler troitement avec
omatie amricaine eder la Russie sur des problmes communs. Et
lor cate sujet diffmricile demais come nous le faisons dj, nous
r ce sujet difficile mais
-t-elle dit au cours d'une continuerons faire pression en faveur de
la dmocratie et nous continuerons faire
devant le Snat qui doit La nouvelle Secrtaire d'Etat des Etats Condolezza Rice et le president Bush AFP savoir clairement que la protection de la
sa nomination. la paix et la prosprit de la region", a-t-elle dit dmocratie en Russie est vitale pour l'avenir des
ir le plan conomique, elle a dclar que les Etats-Unis qualifiant le Japon, la Core du Sud et l'Australie relations amricano-russes", a-t-elle ajout.
t une "relation franche, cooperative et constructive" avec la de "partenaires cls dans nos efforts pour contrer Condoleezza Rice, qui parle couramment le
lpit des valeurs diffrentes des deux pays. des menaces communes et stimuler la croissance russe. est une spcialiste de l'ex-Union sovitique. Ses
qous sommes en train de construire une relation franche, conomique". dtracteurs lui reprochent parfois propos de la Russie
e et constructive avec la Chine qui englobe nos intrts Elle a rpt que la Core du Nord et l'Iran une vision du pass. toujours imprgne de Guerre
mais qui reconnat nanmoins nos considrables differences mis au rang des "postes avancs de la tyrannie" froide. (AFP)
', a dclar Mme Rice.







Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No .52


Page 12


I DERNIERE HEURE


LE GOUVERNEMENT HAITIEN FAIT MONTER LES ENCHERES

Clifford Larose accus de conspirer avec un group d'ex-

policiers hatiens qui prpareraient, en territoire dominicain,

un complot contre l'actuel gouvernement en Hati


Rpublique Dominicaine/Hati
Santo-Domingo, 23 janv. 05 [AlterPresse] -
L'arrestation Santo Domingo de Clifford Larose, ex
Directeur de l'Administration Pnitentiaire d'Hati
(APENA) sous le rgime de l'ancien Prsident Jean
Bertrand Aristide, serait li des accusations de
conspiration contre l'actuel gouvernement en place en


COMMUNIQUE

Changements au

Niveau du Cabinet du

Premier Ministre

Le Bureau du Premier Ministre s'empresse
d'informer le public en gnral et la press en particulier
que Son Excellence, Monsieur Grard Latortue, a procd
aux changements suivants au sein de son cabinet particulier:
Monsieur Raymond Lafontant, Directeur a.i. du
cabinet, est mis en disponibilit.
Monsieur Michel Joseph, Porte-Parole a.i. du
Premier Ministre, est mis en disponibilit
Son Excellence, Monsieur Grard Latortue a, par
la suite, nomm:
Monsieur Jean Robert Nol, Directeur a.i. du
cabinet du Premier Ministre
SMadame Yolette Mengual, Porte-Parole a.i. du
Premier Ministre.
Madame Mengual reste et demeure Directrice
Adjointe du Bureau de Communication du Premier
Ministre.
Dans ce remaniement de son cabinet particulier,
le Premier Ministre mise la fois sur le renouveau et la
continuity pour dynamiser la politique de son gouvernement
qui vise rconcilier la nation hatienne avec elle-mme,
amliorer les conditions de vie de la population, et organiser
des lections libres, honntes et transparentes. Il profit de
cette occasion pour mettre l'accent sur l'importance des
femmes aux affaires publiques, et encourager leur large
participation aux lections gnrales de cette anne.

Port-au-Prince, le 23 janvier 2004

Paul Gustave Magloire
Conseiller Spcial


DERAPAGES ...
(suite de la page 9)
Et pourquoi la CivPol ne communique pas les
conclusions des investigations qui lui ont t confies?
Et pourquoi n'en a-t-on fait aucune mention lors
de la sance du Conseil de scurit le mercredi 12 janvier
dernier?
Est-on en presence d'un scandal qui dpasserait
de loin la competence de la police national?
Pour finir, qu'est-ce que les autorits actuelles,
qui sont intrimaires, ont tirer d'une situation qui risque
d'entacher ce point leur nom?
C'est un correspondent d'une radio de Miami, le
jeune Abdias Jean, qui a t tu par la police ce lundi
Cit de Dieu.
Croyez-nous, a va faire du bruit.

Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Hati, selon des informations publies dans la press
dominicaine.
Clifford Larose est maintenant dtenu au Centro
Vacacional de Haina, au Sud de Santo Domingo, a rvl
le quotidien El Caribe. Il est interrog par les agents du
Dpartement National d'Investigation (DNI) sur l'existence
d'un group d'ex policies hatiens qui prpareraient, sur
le territoire dominicain, un complot contre l'actuel
gouvernement en Hati.
Selon El Caribe, Larose a ni avoir des relations
avec des conspirateurs pour renverser le gouvernement
provisoire hatien. Il a expliqu que sa dtention est due
aux pressions exerces par le Vice-consul gnral d'Hati
en Rpublique Dominicaine, Harry Joseph qui veut
.m'envoyer la boucherie en Hati pour tre sacrifi comme
un cabri par son patron, Guy Philipe ".
La scurit hatienne disposerait d'informations
selon lesquelles, depuis la Rpublique Dominicaine, des
secteurs politiques lis l'ancien rgime, financeraient les
violence qui se sont produites ces derniers mois en Hati,
faisant des dizaines de morts. Harry Joseph a dnonc un
vaste complot impliquant plus d'une centaine de personnel,
qui seraient arrtes en Rpublique Dominicaine.
La dtention de Larose parait cependant ne pas
tre fortuite. Elle ne serait pas sans rapport avec la rcente


visit effectue en Rpublique Dominicaine par le Chef
civil de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation
en Hati (MINUSTAH), Gabriel Valdes.
Valdes s'est entretenu avec le Chef de l'tat
dominicain, Leonel Ferandez, avec lequel il a fait un bilan
de la MINUSTAH et a abord le rle que pourrait jouer la
Rpublique Dominicaine dans la recherche d'un
apaisement en Hati.
L'arrestation de Larose serait le rsultat de la
cooperation des services d'intelligence dominicains avec
les autorits hatiennes. Il en est de mme d'autres
ventuelles arrestations, jusqu' present non confirmes
par Santo Domingo.
Selon ce qu'a rapport El Caribe, Larose a affirm
n'avoir aucun contact avec deux ex chefs de bande
lavalas, Paul Raymond et Ren Civil, qui seraient aux mains
des autorits dominicaines. Raymond est un militant
politique lavalas qui faisait beaucoup de bruit en Hati et
Civil est son compre ", a expliqu Larose.
L'ancien Chef de l'APENA a galement affirm
que je ne suis pas un politician ". Il a dit tre simplement
un technician qui a travaill durant le gouvernement
d'Aristide" et qu'il n'avait aucun dsir d'tre au centre
de la politique hatienne


POLITIQUE

Andy Apaid mis personnellement

en cause dans un rapport sur les droits

humans paru aux Etats-Unis


Le Centre pour l'Etude des Droits Humains de
l'Ecole de Droit de l'Universit de Miami vient de publier
un rapport sur la situation des droits de l'homme en Hati.'
Ce rapport prsente les rsultats d'une
investigation mene du 11 au 21 Novembre 2004 par
l'avocat Thomas Griffin.
Dans son introduction, le rapport, entire autres,
mentionne le fait qu'il n'y a pas eu d'investissement srieux
pour un dialogue entire les diverse composantes de la
socit hatienne ou encore pour mettre fin la violence.

ENVIRONNEMENT...
(suite de la page 11)
Ce concours annuel, qui est sa 1le dition, est
organis dans diffrentes pays de la Carabe. Cette
association, don't Hati est membre, regroupe plusieurs
lignes de croisires qui desservent la region ", selon Mme
Saint-Lot.
Le concours comporte deux categories. La
premiere, junior, adresse aux moins de 12 ans et la
second, senior, pour les enfants del3 16 ans. "
En touchant les enfants nous esprons galement
porter les parents rflchir sur le sujet de la protection de
l'environnement par l'exposition de leurs oeuvres ", a
indiqu Mme Saint-Lot.
La region a t durement frappe en aot,
septembre et octobre 2004 par une srie de cyclones et de
temptes tropicales aux effects meurtriers et dvastateurs.
Haiti a enregistr les pertes humaines les plus svres avec
plus de 2.000 morts aprs le passage de la tempte tropical
Jeanne.


L'introduction mentionne aussi qu'il existe de plus
en plus d'vidences suggrant que des membres de l'lite
hatienne, y compris le mdiateur politique Andy Apaid,
payment des gangs pour tuer des partisans de Lavalas et
finance une arme illgale.
Toujours selon le rapport, il n'y a pas beaucoup
d'espoir qu'une election mette fin cette situation de cruise
parce que le Conseil lectoral est paralys par la corruption
et par des querelles internes.
Une quipe de spcialistes en'droits humans a
donc men une investigation en Hati du 11 au 21
Novembre 2004. Le group a rencontr des hommes
d'affaires, des leaders d'organisations la base, des
membres de gangs, des victims de violations de droits
humans, des avocats, des groups de defense de droits
humans, des membres de la police, des officials des
Nations Unies, du gouvernement hatien et du
gouvernement amricain. Il a conduit des observations dans
les quarters pauvres, des commissariats de police, des
prisons, des hpitaux et la morgue municipal. A cause
de l'importance de ces observations, le Centre pour l'Etude
des Droits humans a choisi de publier les rsultats de son
investigation.
Le document content de nombreuses photos,
certaines horribles et comportant un avertissement ceux
qui vont les consulter, du caractre graphique de ce qu'ils
vont voir.
Le meneur du group tait l'avocat Thomas
Griffin, de la firme d'avocats Morley Surin and Griffin,
bas Philadelphie.
Au bas de chaque photo des commentaires. Par
example sous le poster des hommes recherchs, le "Wanted
Poster", on lit: Tous des leaders Lavalas. Mais Labany
n'y figure pas. "
Des tmoins, y compris deux hommes sur
l'affiche: Amaral et Emmanuel Wilme alias "Dred Wilme",
ont attest qu'en Juillet 2003, Andy Apaid a invit plusieurs
leaders Lavalas Cit Soleil.
Amaral, Dred Wilme, Tupac, Billy et Labany
assistaient la rencontre. Il y avait aussi Lon Charles
(actuel chef de la police) et un reprsentant diplomatique.
Apaid aurait demand aux jeunes hommes de
devenir le bras arm de son. movement, pour miner le
gouvernement d'Aristide et pour craser le movement
Lavalas Cit soleil.
Mais seul Labany aurait accept.
(voir Apaid / 14)


LHrdare Exip 200
Sur exhibition, les companies de:
Le Canada Panama Honduras
Etats-Unis Colombie Espagne
Mexique Chili Costa Rica
Guatemala Argentine Italie
El Salvador Brasil Extrme-Orient

SF, Fvrier 4, 5, 6, 2005 Roberto Clemente Colise
San Juan, Puerto Rico Commandt par:
TELS. (787) 792-4939/792-4955 PSOErAOI T
S\\ Y-.. ) exhibiti@coqui.net *http://www.hardwareshowpr.com ''*''' "







Page 13 Mercredi 26 Janvier 2005
Nos petites annonces classes Haiti en Marche Vol. XVIII No. 52


Le Plaza Htel
Tlphone
(509) 224-9305
(509) 224-9307
(509) 224-9308
(509) 224-9309
(509) 225-9310
(509) 510-4594
(509)510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

Soiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon-
Jean Wood Julien
propritaire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, FI 33162
Tl.: 305 940 9070

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tl.: 243-1039
Beeper: 524-0086


\~3~iq7I

Sra, ~u~


IVol


Htel

Villa Ban Yen
Htel de Montagne
dans les hauteurs du
Morne Tapion
avec vue imprenable sur
Petit gove et Grand gove.
Chambres ares avec
salle de bain, nourriture
naturelle, randonnes dans
les sentiers de montagne
Tarif chambres
+ Alimentation
Chambre double :
US $ 20.00 pour 2
3 repas
$ 17.24 par personnel
Cadre idal pour
sminaires.
Week-end de 2 nuits, une
troisime Gratuite.
Pour reservations:
# 17 Angle Rue 6 et Jos
Marti Port-au-Prince
tl.: 305 245-2345
420-2091
Internet:


Points de Vente Hati en Marche


I Miami


Mdecins

Miami
Dr Hnock Joseph
Obsttrique, Gyncologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptes
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertires Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyncologue
Obsttrique
Chemin des Dalles # 234
Tl.: 509 245-6489
245-8930


Le Look
Ption-Ville
Rue Panamricaine # 14
Tl.: 513-8079
257-8374
Grande varit de Lunettes
Excellents Prix
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Spcialistes
de la Vision Basse
Offre Spciale
Buy One, Get One Fre


A LOUER


Z.P Apartment Corp.

KAY POU LWE

Apatman
you chanmb
tr prop ak fou, frijid,
air kondisyone etc.

Pou enfmasyon
rele 305-754-9188
oswa vini nan
5554 N.W Miami Ct


Pomnano Beach


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 835 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150th Avenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
Tl.: 305 385 1111


h

Orlando

Naudy Record shop
1325 W. Washington SI
Orlando, FI 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, FI 32805


Hati en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami

305 754-0705


Fumer peut ... protger contre la maladie de
Parkinson selon une tude sudoise


STOCKHOLM, 23
Janvier Une tude sudoise
rvle que le tabac peut diminuer
les risques d'tre atteint de la
maladie de Parkinson, a indiqu
samedi l'agence sudoise TT.
Un group de
chercheurs et de chercheuses de
l'institut Karolinska, la grande
facult de mdecine de
Stockholm s'est attach, sans a
priori, tudier les effects de la
nicotine sur le systme nerveux.
Voulant center leurs
recherches sur des personnel
ayant des gnes voisins et une
education comparable, les
chercheurs, mens par Nancy
Pedersen et Karin Wirdefeldt, ont
choisi d'tudier des


re Bloc-Note I jumeaux don't les uns


Une tude recommande une
combinaison de traitements pour


le cancer
TORONTO (AP) Les femmes
qui ont un cancer du sein et qui
sont haut risque de rcidive -
parce que leur tumeur est grosse
ou que leur cancer s'est tendu
au moins trois ganglions lympha-
tiques devraient subir une
radiothrapie en plus de la
chimiothrapie, selon une tude
ralise par deschercheurs
canadiens. A partir de donnes
rcoltes auprs de patients
suivies sur une priode de 20 ans,
les scientifiques ont constat que
les femmes qui avaient eu une
radiothrapie la fois de la paroi
de la cage thoracique et des tissus
environnants contenant des
ganglions couraient moins de
risques de mourir du cancer du
sein ou de n'importe quelle autre
cause que celles qui avaient
simplement eu une chimio-
thrapie aprs l'intervention
chirurgicale. Interview
Montral, o il dirige le
programme d'oncologie du
Centre hospitalier de l'Universit
McGill, le docteur Joseph Ragaz,
principal auteur et concepteur de
l'tude, a indiqu que les deux
traitementssemblaient avoir un
effet de synergie dans la lutte
contre la maladie, la
chimiothrapie favorisant l'effet
des rayons-X, et vice-versa.
Ces rsultats ont t publis


du sein
mercredi dans la revue de
l'Institut amricain du cancer
(Journal ofthe National Cancer
Institute).
L'tude est base sur
une analyse des rsultats
obtenus auprs de 318 femmes
prmnopauses de la province
de Colombie-Britannique dans
l'Ouest du Canada, chez
lesquelles a t diagnostiqu un
cancer du sein entire 1979 et
1986. La moiti des
participants, slectionnes au
hasard, ont eu une
chimiothrapie aprs avoir subi
l'ablation chirurgicale de leur
sein; l'autre moiti a suivi une
chimiothrapie double d'une
radiothrapie.
Aprs 15 ans de suivi,
il est devenu clair qu'un moins
grand nombre de femmes du
group ayant reu le traitement
combin taient mortes du
cancer du sein. Et aprs 20 ans,
le taux de survive toutes les
causes de mortality tait lui
aussi devenu apparent. En fait,
les femmes ayant reu le
traitement combin
bnficiaient d'une baisse de
32% de la mortality due au
cancer du sein, et d'une
reduction de 27% de la mortality
attribuable toutes les autres
causes. AP


fumaient et les autres pas.
Un chantillon de
52.000 jumeaux et jumelles ns
entire 1886 et 1958 a t tudi
sous l'angle des habitudes de vie.
Ces donnes ont t compares
avec des statistiques sur les
causes de dcs et sur les soins
hospitaliers. L'tude a montr
que les consomniateurs de tabac,
fumer ou priser, taient moins
touchs que les autres par la
maladie de Parkinson,
indpendamment du niveau
d'ducation, de la consommation
d'alcool et de caf.
Publiant leur tude dans
le journal medical Annals of
Neurology (Annales de la
neurologie), les chercheurs ne
savent pas expliquer les effects,
apparemment protecteurs, de la
nicotine .Ils mettent
l'hypothse, selon TT, d'une
action possible sur certaines
cellules ou sur certains.enzymes,
des substances protiques
acclrant une reaction
biochimique.La maladie de
Parkinson est une affection
dgnrative des neurones, qui
reste une nigme mdicale et
pour laquelle il n'existe pas de
vritable remde.
La maladie attaque les
neurones dits dopaminergiques
car ils produisent de la dopamine,
une des substances neuro-
transmettrices du systme
nerveux.
Le deficit de dopamine
provoque des troubles des
movements, notamment des
tremblements.

L'institut Karolinska
dcerne chaque anne le prix
Nobel de mdecine et de
physiologie. Huit chercheurs
sudois l'ont obtenu don't cinq de
la facult stockholmoise. (AFP)


Vous aimeriez vous
aussi avoir votre propre
site internet ?

Adressez-vous notre
webmaster
siteweb@etheart.com


1I


N_ ECOLE
D'INFORMATIQUE
Centre Pdagogique
Sanite Belair


Santo 20 No 69
avec un professeur
Amricain, venez apprendre
tous les logiciels de base
comme le Word, l'Excel, le
Power Point, l'Access et
l'initiation l'internet.-
programmation des ordinateurs
Cours d'Anglais
special week-end

Horaire des course trs flexible:
Du lundi au vendredi entire 8h
et 6h (4 groups: 8h-10h, 10h-
12h, 2h-4h, 4h-6h)

Cours intensifs du Samedi et
du Dimanche donns par le
professeur americain: 8h-12h
et 4h 6h.

Prix: 20$ frais d'inscription
250$ frais d'entre
300$ la session (3 mois)


(Tel: 401-9128).
Les dix premiers inscrits auront
droit un rabais special!
Dbut de la 1re session le
Lundi 14 fvrier.


'


--- ~~-~ "


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, FI 33064
Tl.: 954 781 2500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach FI 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, FI 33444
561 272 3556

Abonnez-vous
Haiti en Marche
221-0026







1 POT ITTOUE


Page 14


iaLti e t Ia ,.,i t. Av o i N'u .. -- -

Andy Apaid mis srieusement en cause


dans un rapport sur les droits humans.


(Apaid ... suite de la page 12)
Depuis cette rencontre, Tupac a t tu, Billy est
en prison. Amaral et Dred Wilme sont incapables de sortir
de Cit Soleil.
En rponse cette situation, un gang a
dcid de protger Cit Soleil de Labany et de ses
camarades du quarter de Boston. Ce gang cette
"force de scurit", dit le rapport, demand
ouvertement le retour d'Aristide et rejette l'actuel
gouvernement. Il est dirig par Dred Wilme,
autrefois une pupille Lafanmi Selavi, la foundation
cre par Aristide dans les annes 1980.
Les investigateurs ont conduit aussi des
interview dans les quarters aiss de Ptionville.
D'aprs les dclarations faites par les residents, la
vie dans Ptionville est normal. Le souci majeur
est le fait que les rues de la ville sont envahies par
des vendeurs venant des quarters de Port-au-Prince
assigs. Les autorits municipales disent qu'ils ne
les arrteront pas, mais qu'elles essayent de trouver
une place pour eux, sans pour autant avoir dplacer
les vendeurs habituels de leur place coutumire.
Les enquteurs du Comitee to Protect Human
Rights n'ont pas eu la possiblit de rencontrer Remissainthe
Ravix du group des militaires dmobiliss, qui s'appelle
"Commandant Ravix", et qui a install sa base Ptionville.
A sa place, ils ont pu voir le commandant Jean Baptiste
Joseph qui leur a dit disposer d'une force de 5.000 hommes,
tous anciens soldats des FADH et que en plus des 300
soldats stationns dans Ptionville, ils ont tabli de large
bases Ouanaminthe, au Cap-Hatien, Fort Libert,
Jrmie, Petit Gove et Jacmel.
Les enquteurs ont cherch tablir le rle des
SEtats-Unis dans la crise actuelle. Ils ont donc parl des
officials de l'Ambassade amricaine Port-au-Prince et
avec des employs de la foundation IFES, Foundation for
Electoral Systems, qui ont implant une srie de projects
dans le pays, agissant comme sous-contracteur pour
l'Agence amricaine pour le Dveloppement International
SAIDID.
Le rapport tablit qu'avant de devenir Premier
Ministre intrimaire, M. Grard Latortue, rsidant alors
en Floride, faisait parties d'une association forme par IFES
regroupant des hatiens de la diaspora aux Etats-Unis.
D'aprs les administraeurs, Latortue dirigeait la Haitian
Ressources Development Foundation.
Les officials de l'Ambassade amricaine ont
accord des entrevues au group, condition que leurs
noms ne soient pas mentionns. Ils ont reconnu que la
situation des droWts humans en Hati tait extrmement
grave. Ils ont dit que c'est parce que le pays regorgeait de
gangs arms et que la police n'tait pas assez forte pour
leur tenir tte. Ils ont reconnu que les ex-soldats agissaient


comme une force arme et tait particulirement actifs en
dehors de Port-au-Prince. Ils ont constamment rpte que
le problme majeur tait les gangs arms dans Cit Soleil


Le coordonnateur gnral du Groupe des 184, l'industr
Andr Apaid Junior photo Hati en Marche
et ont blam Aristide qui les a arms.
Un chapitre special du rapport est consacr
Andr "Andy" Apaid. On y lit notamment: Les
investigateurs ont continuellement entendu des rflexions
venant de la police et de residents des bidonvilles selon
lesquelles Apaid payait le leader d'un gang de Cit Soleil
pour tuer des partisans Lavalas et qu'il empchait la police
d'arrter ce chef de gang.
D'autre part, nombre de professionnels et de
membres du secteur des affaires ont dit aux investigateurs
que Apaid tait le vrai gouvernement d'Hati.
Le rapport public un rsum de l'interview
ralise avec Aridy Apaid.
Selon celui-ci, c'est Aristide qui verse de l'argent
pour l'achat d'armes et distribue des mots
d'encouragements aux gangs des rues depuis son lieu d'exil
en Afrique du Sud.
Apaid dit aussi que sous Aristide, il y avait
beaucoup plus de gens mourir et que Aristide orchestrait
une campagne de terreur qui comprenait mme l'extraction
de la morgue de cadavres qui taient par la suite trous de
balles et placs en des endroits stratgiques de la ville.
Concernant ses relations avec Cit Soleil et le chef
de gang Thomas Labany Robinson, Apaid reconnait qu'il
est personnellement actif dans les efforts pour rduire la
violence dans les quarters dfavoriss. Il a expliqu qu'il
avait effectivement arrang une rencontre avec des chefs
de gang de Cit Soleil, trois semaines aprs le dpart
d'AristidAssistaient cette rencontre Tupac, Amaral, Billy,


Un prix Nobel de la Paix demand Bush


d'arrter les "massacres ", y compris en Hati


P-au-P., 24janv. 04 [AlterPresse] -Le Prix Nobel
de la Paix argentin, Adolfo Perez Esquivel, a rendu public
le 21 janvier coul une lettre crite au Prsident amricain
George W. Bush pour lui demander d'arrter les massacres

Assez de massacres, Monsieur le Prsident ",
crit Esquivel, dans cette lettre communique - la press
au lendemain de la prestation de serment du Chef d'tat
amricain pour un second mandate.
" Le prix Nobel de la Paix appelle le president des
Etats-Unis tenir compete de la devastation et la mort "
que sa politique a dj provoques dans plusieurs rgions
du monde.
Selon Esquivel, les troupes amricaines ont dj
massacre plus de 100.000 personnel en Irak et dvast
Falloujah. Et nous ne savons toujours pas combien de
morts a fait le massacre en Afghanistan ", souligne-t-il.
Adolfo Perez Esquivel rappelle dans sa lettre
qu'un document rendu public par le FBI prouve que le
president des Etats-Unis a autoris les militaires US avoir
recours certaines techniques d'interrogatoire don't le
fait d'empcher les prisonniers de dormir et l'utilisation
de chiens pour les effrayer.
Le Prix Nobel de la Paix a soulign galement
que c'est au mpris de la Constitution de son propre pays
que le president des Etats-Unis retient toujours 500
personnel dans la base US de Guantanamo, en territoire


cubain.
L'intellectuel argentin estime que l'attaque
terrorist contre le World Trade Center (11 septembre 2001)
" ne justifie en aucun cas les atrocits que vous avez
commises ". Aucun terrorism, d'o qu'il vienne, ne
justifie le terrorism d'Etat que vous menez contre la
population civil, lorsque vous envahissez des pays comme
l'Irak et l'Afghanistan ", ajoute Esquivel dans sa lettre
Bush.
Esquivel a galement voqu les cas d'Haiti et de
Cuba dans sa lettre au Prsident amricain. Selon lui, avec


" le blocus de plus de 45 ans contre Cuba, et l'intervention
militaire en Hati ( la veille de la chute de l'ex Prsident
Jean Bertrand Aristide le 29 fvrier 2004) ", Bush viole
tous les traits internationaux et la souverainet des peuples
et ignore les Nations Unies ".
Dans sa lettre, Adolfo Perez Esquivel exhorte le
president Bush a relire les paroles centenaires d'Abraham
Lincoln, selon lesquelles, si les Etats-Unis n'ont pas la
capacity de prendre soin de leurs relations avec d'autres
peuples, ils seront les responsables de leur
autodestruction.'"


Limogeage du Directeur de Cabinet

et du Porte-parole du PM Latortue
P-au-P., 24 janv. 05, [AlterPresse] Raymond Le limogeage de Lafontant est intervenu au
Lafontant, Directeur de cabinet du Premier Ministre Grard moment o ce dernier est convalescent aprs avoir t
Latortue, et le Porte-parole du gouvernement, Michel bless par balle ce 16 janvier l'avenue Poupelard, quarter
Joseph, ont t mis en disponibilit, suite un scandal de sensible de la capital. C'est la deuxime fois que Lafontant
dtournement d'un don de riz impliquant des membres de a t attaqu par des hommes arms dans l'espace de 4
la Primature et le maire adjoint de Port-au-Prince, Jean- mois.
Philippe Sassine. La police annonait le 19 janvier dernier des
Selon un communique official, Jean Robert Nol progrs dans l'enqute conduite sur cette aggression et
a t dsign Directeur par intrim du cabinet de Grard invitait ne pas anticiper les rsultats des investigations.
Latortue, et Yollette Mingual a t promue Porte-parole (voir Limogeage/ 15)
par intrim du gouvernement.


Mercredi 26 Janvier 2005
Hii., -; n hirrh-ho ,l YVTTT T No


Dred Wilme et Thomas Labanye Robinson. Selon Apaid,
il leur a demand d'accepter de dposer les armes. Mais
seulement Labany aurait accept.
Apaid admet que depuis lors, il a
demand la police de protger sa vie et de
ne pas l'arrter mais de travailler avec lui.
Labany a droit un traitement special, dit
Apaid, parce qu'il est different des autres qui
refusent de mettre bas leurs armes. Apaid a
not qu'il a actuellement une grande
influence sur Labany, cependant il nie avoir
remis un quelconque support financier ce
dernier ou lui avoir remis des armes, mettant
l'accent sur l'aspect non violent de son
combat qui le prdispose aider les pauvres
de Cit Soleil.
Il a not avoir pay pour 14
S enterrements pour des residents de Cit Soleil
tus dans des violence depuis septembre
dernier, mais nie avoir aucune relation
exclusive avec les gens de Boston, la zone
So sont localiss Labanv et ses amis.
iel
Pour Andy Apaid les pauvres ont droit aussi leur
part du gteau. "Mais nous devons renforcer nos structures
pour permettre au gteau d'tre plus gros" a-t-il encore
dit.
Apaid aurait mis fin l'interview en disant qu'il
allait tre en retard pour une rencontre sa factory avec un
group de residents de Cit Soleil qui taient tous de
pauvres gens, venant pour discuter de sujets se rapportant
la violence actuelle. Apaid a refus de permettre aux
investigateurs d'assister la rencontre.
Apaid rend Aristide responsible de l'effondrement
de son propre gouvernement parce que celui-ci, dit-il, a
commis une grosse erreur en refusant mordicus de changer
la date de Dcembre 2000 pour les lections. Apaid voulait
qu'Aristide accepted de faire les lections en Janvier 2001,
ainsi l'opposition aurait pu avoir le temps de prparer ses
candidates. Il avait prvenu Aristide: Si vous maintenez la
date des lections en dcembre, avant que nous soyons
prts, vous allez hypothquer ce pays.
Apaid dit qu'il n'a cess aussi de rpter cela lors
de conversations tlphoniques avec tous les ambassadeurs
accrdits en Haiti. Et lors qu'on lui a demand de quelle
autorit disposait-il pour dicter la date des lections
nationals, il a rpondu: J'tais simplement en train
d'exercer mes droits dmocratiques".

Extrait du rapport HAITI HUMAN RIGHTS
INVESTIGATION: NOVEMBER 11-21, 2004
CENTER FOR THE STUDY OF HUMAN RIGHTS
UNIVERSITY OF MIAMI SCHOOL OF LAW








I HONNEUR ET MERITE


Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol XVIII N. 52


Funrailles nationals pour le mtorologue Captaine


Mto : l'homme qui s'est donn sans computer

Port-au-Prince, 20 janvier 2005- (AHP)- Les l'Eglise du Sacr-Coeur de Turgeau en presence deeRenan Jean Louis (68 ans) avait rendu l'nme le 4 janvier
funrailles officielles du mtorologue Renan Jean membres du gouvernement, d'anciens collaborateurs dernie dans un hpital de Miami des suites d'une insuffisance
Louis dit Captain Mto, ont t chantes ce jeudi et des membres sa famille. rnale svre.
Monseigneur Lafontant Joseph qui a prsid la crmonie,
a vant les valeurs de Captain Mto qui s'tait mis gracieusement
au service de la com-munaut hatienne pendant de nombreuses
annes.
L'Evque administrateur de l'Archidiocse de Port-au-
S.. Prince a appel les Hatiens honorer de leur vivant des hommes de
valeur comme Renan Jean Louis.
Il en a profit pour lancer un cri d'alarme aux Hatiens
pour qu'ils s'unissent puisque, a-t-il dit, le pays est menac tous
les niveaux.
Une fille de Captain Mto qui intervenait dans le cadre
d'une oraison funbre, s'est dclare fire d'avoir eu cet homme
intgre comme pre.
Pour sa part, un ancien directeur gnral de la radio et de
la tlvision d'Etat et ancien collaborateur de Renan Jean Louis,
Emmanuel Mnard, a dit considrer sa disparition comme une
catastrophe pour le pays.
Emmanuel Mnard a dclar regretter que Renan Jean
Louis n'ait pas eu le temps de raliser un de ses rves les plus
chers, celui de crer en Haiti une cole suprieure de mtorologie.
Plusieurs personnel qui ont tmoign l'issue de la
crmonie ont vant les qualits, l'honntet et la grande modestie
de M. Jean-Louis. C'est l'homme qui a su se donner sans computer
et qui n'a pratiquement rien reu, si ce n'est la gratitude des
nombreux auditeurs et tlspectateurs, a confi un de ses amis.
Funrailles du mtorologue Renan Jean-Louis photo Yonel Louis/HenM AHP 20 janvier 2005


SOCIETY


Par Jean Erich Ren L a
22 jan. 05
L'adolescent est en apprentissage social, sa
perception du monde varie avec les lunettes de ses
parents et de son environnement immdiat. Cependant,
au fil des jours, il acquiert silencieusement un ensemble
de connaissances qu'on sus-estime Souvent on le
considre comme un bb encore dans les langes.
Pourtant il s'est dj initi certain aspects de la vie
courante l'insu de ses parents. Un jour ou l'autre, ils
auront l'agrable ou la dsagrable surprise de saisir
l'ampleur de son implication social. L'adolescent
demeure un grand inconnu. Personne ne sait de quoi il
est capable!
Le manque de communication entire les parents
et l'adolescent est la source de beaucoup d'infortunes.
L'adolescent est souvent du par l'attitude de ses
parents son gard. On ne tient pas compete de ses gots,
de sa faon de pense ni de ses motions. Il est trait
avec peu de respect dans les aspects intimes de sa vie
prive. Pourtant il a ses propres valeurs qu'il aimerait
privilgier et mettre en evidence. Les parents ont
toujours ce penchant morbide de vouloir s'en imposer.
Ils aimeraient lever leurs enfants leurs images et
leurs ressemblances sans se soucier de l'horloge du
temps.
La dictature familiale est la cause principal
de beaucoup de conflicts. On ne peut pas demander
nos enfants de suivre les mmes lignes directrices que



LIMOGEAGE ...
(suite de la page 14)
Depuis environ une semaine, le scandal de
dtournement d'un don de riz de long Food for the
poor ", destin aux populations les plus vulnrables,
faisait des vagues au niveau de la Primature.
Grard Latortue avait ni toute implication
personnelle dans ce dossier, et avait fermement critiqu
le comportement des fonctionnaires de la Primature qui,
de connivence avec le Maire adjoint de Port-au-Prince,
Jean Philippe Sassine, auraient fait usage de faux pour
obtenir 15 conteneurs de riz de long Food for the
poor ". Ce.don alimentaire aurait t dtourn.
Dj le 19 janvier, un communique du Bureau
de Communication de la Primature prcisait que le
Premier Ministre dsapprouve toute action qui a t
prise au nom de son bureau en dehors des normes
tablies et rgies par les lois du pays
". Dans le cas des 15 conteneurs de riz accords par la
Food for the Poor en faveur de la population, certaines
erreurs administrative ont t commises ", indiquait
le communique.


i plante qui grandit


nous avaient indiques nos parents. Les temps ont
bien change. Autrefois il tait imprieux d'enseigner
sa fille les lments d'conomie domestique, de
lui inculquer des notions de cuisine et de couture, de
lui apprendre prparer les layettes d'un bb,
broder ses draperies. De nos jours l'lectro-mnager
a libr la femme de ce quotidien ennuyeux. La
micro-onde rpond avec rapidit aux besoins de
rchauffer un plat. Prparer des ailes de poulets
devient avec la cuisinire lectrique ou la friteuse,
une tche banale, accessible aux deux sexes. Aprs
tout, les travaux la maison, de nos jours, sont
partags par les couples intelligent et ne deviennent
plus l'apanage des femmes.
La revolution industrielle qui s'affirme de
jour en jour, pntre dans tous les compartments de
nos maisons pour agrmenter la vie familiale. Les
magasins de la ville, nous fournissent tous les articles
don't nous avons besoin rien qu'en dliant notre
bourse: lingeries, draperies, ptisserie. Les magasins
prts porter et les restaurants take out sont notre
service. Il suffit de montrer le billet vert. Le pch
de sexisme est bannir en ce qui concern les tches
domestiques. Le masculin ne l'emporte plus sur le
fminin conformment cette rgle, bien connue,
de la grammaire franaise. Faire sa lessive est une
routine confie une machine pendant que l'on se
prte d'autres occupations. Bouillir une banane,
prparer des frites, un steak ne ncessitent qu'un
contrle minut de la temperature du rchaud ou du
four. Le got varie avec les pices disponibles dans
les rayons des supermarchs. Tout le monde peut
s'asseoir devant la tlvision pour siroter aisment
un bon programme.
L're de l'homme-roi a pris fin. Et nous
devons nous rendre l'vidence le plus vite possible.
La page est dfinitivement tourne. Point n'est besoin
d'enquiquiner nos adolescents(es) en manifestant le
dsir de les encrasser dans certain rflexes
traditionnels. Ils ne supporteront pas nos jougs. Car,
nous sommes sur deux longueurs d'onde diffrentes.
L'adolescent(e) n'est pas mal lev(e) comme on se
plait souvent le claironner. Avant tout, qui l'a
lev(e) ? Nous devrions nous attribuer certain torts.
Le problme vient du fait que lui et nous, nous
sommes levs deux moments diffrents de
l'histoire. Nos coordonnes ne sont pas les mmes.
Le monde a beaucoup volu avec la perce
technologique. Le milieu ambiant n'est plus le mme
et chappe notre contrle. Le mode de pense a
subi des transformations


rapides et profondes au course d'une seule et mme gnration. Dans
l'espace de deux gnrations, l'cart est vraiment grand. On ne peut
plus rsister l'envie d'assister certain films passionnaits serv;
sur notre petit cran l'intrieur de la maison. Certains gadget,
lectroniques sont la fois amusants et instructifs.
Vers les annes 1950, un appareil de radio tait un meuble
auquel il tait interdit aux enfants de toucher. Il revenait aux adults
de le manouvrer afin d'couter les nouvelles des heures prcises.
Ce bien n'tait pas accessible tous. Un tourne-disque tait comme
un moulin caf que manipulait une main expert pour ne pas
dtriorer l'appareil. En 1980 la baladeuse, le CD, la cassette ont
rvolutionn le monde. et balay certain prjugs rservant
seulement aux adults et aux bourgeois le choix de l'coute des
chansons de Aznavour, Tino Rosi et co.
Quant la tlvision et l'ordinateur nous prfrons garder
le silence en mettant 3 points de suspension ... Pourquoi ? Soyons
honntes, nos enfants et nos petits enfants connaissent mieux ces
nouveauts que nous. Ne nous drapons pas dans notre orgueil
d'adulte, ils sont plus rceptifs et plus habiles cliquer sur les icnes
et se rendre destination. Nous sommes battus plates coutures.
Nos enfants nous dpassent sur l'autoroute lectronique. Ils savent
mieux que nous comment s'adapter ce monde qui change la
second. Certaines interventions inopportunes des parents peuvent
intimider les enfants et les dcaler par rapport aux adolescents de
leur ge. Des sentiments de frustration peuvent surgir et nous
pouvons contribuer faire de notre ado: un rvolt, un aigri, un
rat.
La bonne communication est indispensable pour une
relation familiale satisfaisante. Nous voulons btir un avenir meilleur
pour nos enfants mais ne l'oubliez pas c'est leur avenir, pas le ntre.
Il faut les associer toutes les tapes de la construction de ce
lendemain afin de prendre seuls les rnes al moment venu. Seuls
les changes d'ides avec nos adolescents nous permettront de
dcouvrir son potential, d'identifier les valeurs qu'il privilgie afin
de l'aider faonner son existence avec les matriaux de son choix
et le quotient d'intelligence don't il est dot. Souvent nous les forons
atteindre des sommets intellectuals hors de leur porte. Nous
oublions qu'ils hritent de notre patrimoine gntique. La bonne
volont ne suffit pas. La matire grise prside certaines russites
scolaires. L'unique faon d'accumuler les informations ncessaires
pour secourir notre enfant c'est de rester d'abord son coute.
C'est une trs mauvaise manie de couper la parole aux
enfants. Autrefois, quand les grandes personnel parlaient les enfants
devaient se retire. Cette attitude purement paternaliste a caus
beaucoup de lacunes chez les adults d'aujourd'hui. Certains de nos
compatriotes pourtant assez instruits ignorent certaines facettes de -
la vie social hatienne et en sont mme victims. Ils n'ont jamais
t initis par leurs parents certaines activits courantes dans leur
milieu. Ils n'ont jamais pntr dans une gagure pour assister un
combat de coq. Ce plaisir purement innocent de la vie communautaire
hatienne avait une connotation social negative pour la jeunesse
d'autrefois. Il revient aux bonnes ou au garon de cour ou
(voir Socit / 16)


Page 15


1.. -IV.I I. 1 IN .









Mercredi 26 Janvier 2005
-Hat;Yt n MrrhP Vnl XVIIITTT. Nn 5


rikt- i Ul i ulu %i vIi 1l i 1


Page 16


I BICENTENAIRE I


Par Leslie
F. Manigat


President de la Commission prsidentielle de
Commmoration du Bicentenaire de l'Indpendance national
Il se trouve, ce soir, que nous voici inaugurant, au
Caribe Center, pour donner un clat particulier l'vnement,
le sixime forum inter-municipal de la Commission de
Commmoration du bicentenaire de l'indpendance national
aprs avoir parcouru les cinq premiers dpartements que nous
avons dj visits et avec lesquels nous avons eu l'occasion
de dialogue. Notre sobrit voulue, aujourd'hui bien connue,
ne souffre cet gard aucun accroc, car nous convions nos
Excellences nationals et trangres invites, et nos amis
participants aprs l'acte, partager simplement avec nous
quelques bouches et quelques rafrachissements pour dire
que partager le pain et le sel, de vieille tradition antique, est
une marque de convivialit fraternelle.
Cinq forums inter-municipaux dans cinq chefs-lieux
de dpartements, inaugurs au Cap-Hatien avec Vertires pour
le Nord, poursuivis Fort-Libert pour le Nord-Est, avec la
premiere proclamation de l'indpendance national, Port-
de-Paix, pour le Nord-Ouest, cette region qui a vu se dployer
la carrire d'un des plus grands hommes de notre histoire en-
dehors des fondateurs, Capois la Mort, Jacmel pour le Sud-
Est o nous avons honor non seulement la ville et ses
prouesses exceptionnelles, mais la mmoire d'un des grands
de notre indpendance Magloire Ambroise, Moulin sur mer
pour l'Artibonite, l'Artibonite c'est l'apothose de la gloire
national incarne en un homme, Jean-Jacques Dessalines, et
en plus de ces cinq forums inter-municipaux, deux miniforums
municipaux l'un au Mle Saint Nicolas, et l'autre Marchand
Dessalines. C'est donc avec un premier bilan de mi-parcours
de notre itinraire que nous arrivons au forum de l'Ouest.
Jusqu'ici, tous nos forums ont t des succs. Cinq forums
inter-municipaux et deux mini forums municipaux, cinq succs
plus deux, pouvons-nous dire avec une modest fiert. Je ne
dirai pas qu'on a fait jusqu'ici un sans faute car, comme dans
toute entreprise humaine, nous avons appris avec l'exprience,
par example notre premier forum du Cap-Hatien, qui connut
un premier temps de flottement, car c'tait notre experience
cobaye. Et immdiatement, au Cap mme, le succs si vite
aprs, nous a tonn nous-mmes La preuve par l'exprience
Svcue tait l pour justifier notre choix d'un type de
commmoration original, loin des sentiers battus des grands
spectacles dispendieux et des clats pompeux des festivits
des ftes traditionnelles du souvenir, de la dure momentane
des feux d'artifice. Nous nous sommes dit : non, nous ne
pouvons pas commmorer la manire traditionnelle. Nous
nous sommes concerts sur le fait que nous avions quelque
raison de douter de l'opportunit mme d'une
commmoration. Nous avons fait ntres des apprehensions
voire mme des critiques savoir que ce n'tait peut-tre pas
la priority, surtout aprs Mapou, Fonds-Verrettes, Gonaives
et Gros Morne plus Chansolme et le reste du Nord-Ouest. Ce
ne pouvait pas tre l'occasion de fter. C'est la raison pour
laquelle nous avons sagement, patriotiquement, dcid de ne
pas fter. Mais de commmorer cause des exigences de ce
que nous appelons un devoir de mmoire ". Car, il y a avant
nous des aeux qui ont fait les sacrifices les plus extraordinaires
et ralis la geste la plus sublime des annales de l'humanit
ce moment et cet gard Il y avait chez nous la conscience
que malgr la dtresse actuelle, il fallait rendre hommage
qui hommage tait d, c'est dire ceux qui nous ont donn


(Socit ... suite de la page 15)
certain(e)s ami(e)s dj librs, de faire leur education
sexuelle ou de leur raconter ce que c'est que le vaudou. Ce
sont des conversations taboues qui sont entreprises en
cachette. Dans ces conditions le risque d'exposition
certain dangers est encore plus grand.
Si les enfants d'autrefois taient dociles et
-,supportaient sans mot dire l'injonction de leurs parents, les
enfants d'aujourd'hui savent se rvolter, claquer la porte,
faire une fugue ou gagner dfinitivement les rues. Ils
prfrent s'affranchir de la dictature familiale. Il faut viter
d'en arriver l par notre maladresse. Il faut couter l'enfant,
lui parler de manire courtoise. Mme s'il est sorti de notre
venture, ce n'est pas notre bouture, ni notre clone. Il est n
individuellement avec son lot de gnes et ses caractres
propres. Il est different de nous. Il va prendre un autre
cheminement. C'est ridicule de croire que le fils du
professionnel embrassera ncessairement la carrire de son
pre etc..
Mme si nous avons des points communs, nos
trajectoires different. Souvent, par faute de pouvoir les
inflchir notre volont nous lessons nos enfants en leur
criant dessus. L'intonation de notre voix et son dcibel ne
sont pas des arguments convaincants. Ils peuvent produire
des effects tout fait contraires nos attentes. Soyons plus
onctueux plus conciliants avec notre chrubin et les
rsultats seront plus encourageants. Nous avons toujours
l'habitude de le rprimander pour tout ce qui est
mauvais sans penser l'encourager et le fliciter pour tout
ce qui est bon. Finalement il a un reflet ngatif de sa
personnel. Sans rien nous dire, il vil un drame infernal dans
son for intrieur. Il se croit infrieur tous et prouve lde
grandes craintes pour son avenir. Pourtant, il n'est pas plus
--mauvais que ses camarades. Il n'est que le simple reflet de
ce milieu dans lequel il volue mais qui chappe notre


(EXTRAITS)
une patrie, que les malheurs du pays ne pouvaient pas lgitimer
une negligence de notre part dire merci ceux qui nous ont
donn la vie. Mais cette commmoration que nous avons
accepted de faire avec des sacrifices qui sont le lot de notre
gnration et de celle qui nous suit, dans un context qui est
dangereux et qui prte msinterprtation vu la prsente
conjoncture. Nous allons donc commmorer les deux sicles
d'existence du people hatien, car ce n'est pas seulement l'hier
hroque qui a fait la fortune et la fiert d'Hati. C'est aussi
un laps de temps de deux sicles d'existence d'un people qui
a t lui aussi valeureux, un people qui a fait des sacrifices
pour maintenir notre indpendance national, un people qui a
fait ce qu'il fallait, dans toute la measure de ses moyens, pour
maintenir un Etat-nation harmonieux l o il y avait des
dtracteurs de notre race perue comme incapable de
gouverner. Un people qui a su construire son unit national
sur un pacte social initial ingal, injuste mais quand mme
fondateur de la solidarity entire les deux segments constitutifs
de l'entit hatienne. Un people qui a su, travers des
difficults mais avec des succs, oui d'authentiques succs,
crer pendant longtemps, je veux dire jusqu' l'effondrement
actuel, un asile o le got de la vie, la joie de vivre hatienne,
avait install sa terre d'lection. Haiti chrie Car, pendant
deux sicles, malgr la pauvret persistante du plus grand
nombre, ce people a russi d'un'ct, sur la base populaire de
son lopin de terre rendu possible par un morcellement prcoce,
un tat de satisfaction nourricire que j'ai eu le plaisir de
trouver formul dans les archives comme un bonheur
vivrier ", et de l'autre, du ct des lites, l'opulence
plantureuse qui venait du commerce import-export et de
l'agiotage. Autrement dit. Il a fallu une rpartition ingale,
injuste, constamment rajuster, mais il a fallu un point
d'quilibre instable permettant ainsi de voir ce pays encore
debout sur ses deux jambes jusqu' l'heure actuelle, avec un
people qui aime son pays jusqu' maintenant, malgr des
dficiences du ct du patriotism exprimes parfois par une
tentation hlas comprhensible vers des formules pourtant
inacceptables comme la tutelle ou le protectorat.
Ensuite, nous nous sommes dit qu'il ne fallait pas
seulement commmorer hier, quelque sublime qu'il fut en nous
donnant une patrie dans des conditions surhumaines, mais
,commmorer aussi une experience de deux sicles d'existence
du people hatien, faite de succs incontestables, d'initiatives
heureuses, de grands moments intensment vcus, de
performances mritoires dans la lutte pour l'gale dignit des
races humaines, mais aussi d'checs graves, avant
l'effondrement contemporain dans une course dsastreuse vers
l'abme, non sans perspectives de resurgence vers le meilleur
mrit par notre people souffrant. Mieux encore, nous
commmorons en projection et en project, l'avenir forger
ensemble, autrement dit, et c'est l la contradiction dans
les terms qui est notre originalit commmorer le future,
car cette experience de people d'aprs nous et selon les efforts
que nous consentons, doit dboucher, aprs l'effondrement
actuel, vers une vritablement authentique resurgence
national. Soit donc hier, aujourd'hui et demain pour reprendre
les mots de notre Manifeste, car on ne saurait trop le rpter,
historians, nous ne sommes pas des passistes. Notre
commmoration de 1804 en 2004-2005 se donne une


champ de vision. Notre erreur de lecture vient du fait que
nous avons les yeux rivs sur notre rtroviseur latral, qui
par sa convexit, nous reflte des images floues d'un pass
rvolu.
Cet anachronisme entache aussi les discours de
certain leaders politiques qui deviennent insipides et fades.
Leurs propos ne reviennent pas du tout l'entendement
de cette jeunesse tourne vers les aspects les plus pratiques
de la vie. D'o ce vide bant et l'inadquation de leurs
projects politiques avec les desiderata de nos ados qui
affichent une indifference total par rapport aux vnements
nationaux. Ils n'ont que faire de ces luttes intestines qui
n'apportent aucune amlioration leurs conditions de vie
et ne font germer aucun espoir pour leur avenir. Ils sont
intoxiqus par les nombreux scandals de corruption et de
crimes qui pullulent la vie politique national. Ce climate
n'est pas favorable leur sain panouissement et les conduit
tout droit Jricho. Ils n'ont plus de qui tenir et cheminent
seuls.
Nos ados ont leur personnalit propre et sont
souvent victims du conflict intergnrationnel. Certaines
remarques loin de les encourager sur la voie du progrs ne
font que casser leurs lans. Il faut tenir compete de certain
moyens disponibles pour exiger un rendement dtermin.
La vie n'est pas un video qu'on peut retourner chaque
instant pour observer les bonnes squences. En dpit de
certain ppins, elle ne s'arrte pas. L'essentiel c'est de
s'y habituer en faisant appel notre facult d'adaptation. Ne
soyons pas l'ennemi de nos enfants ni leurs concurrents. Il
revient aux adults de laisser l'enfant s'panouir sous ses
yeux en lui apportant ce complement d'orientation, Ainsi
il pourra rpondre aisment aux conditions de son
environnement et assurer sa croissance normal come la
plante qui grandit aux bons soins du jardinier,


rance de vie
zon de 2020, au deux
ime anniversaire de


V


Discours inaugural du forum de l'Ouest


au Caribe Center le 17 janvier 2005 n


La plante qui grandit


la mort du dernier des fondateurs de la patrie, le visionnaire
et modemisateur roi Henri Christophe. Notre commission a
un mandate institutionnel qui a dbord le 31 dcembre 2004
pour s'tendre jusqu' fin fvrier 2005, car nous avons
commenc nos activits Vertires le 18 novembre, notre
premier temps fort, ce qui veut dire que nous aurons un total
rel de 3 mois et demi de commmoration fonctionnelle active.
Une tche constructive d'un trimestre de fatigues par months
et vaux et.dans Port-au-Prince, hlas encore capital de
l'inscurit. Mais les rsultats sont dj la measure des
sacrifices consentis.
Vous comprenez pourquoi, nous disons qu' partir
d'hier, en assumant la conjoncture de dsarroi et d'esprance
d'aujourd'hui, et en envisageant les moissons d'pis mrs de
demain, ce qu'il nous faut en vrit, c'est de REFONDER la
patrie hatienne. Refonder la patrie hatienne, par quelle
formule ? Nous osons-je sais qu'il y a des sceptiques, je sais
qu'il y a ceux qui croient que nous sommes des rveurs, des
nafs, mais je rappelle un mot qui m'est cher, dans mes crits,
un mot d'Edgar Morin qui dit : bien sr, il y a des utopies,
mais parmi les utopies, il y en a qui sont ralistes, et que donc,
selon un adage connu, l'utopie d'aujourd'hui, peut devenir la
ralit de demain.
C'est la raison pour laquelle, rflchissant sur une
formule qui pourrait tre valuable pour l'ensemble de la nation,
nous avons choisi, oui nous OSONS choisir de situer notre
action en vue d'une rgnration collective, au niveau de la
commune. En effet, la plus grande innovation de notre type
de commmoration est le choix de la commune comme
objectif de notre appareil de vise et de saisie du rel;non pas
au sommet des oligarchies de l'avoir, du savoir et du pouvoir
cependant naturellement impliques et donc intgres dans
notre dessein, mais la base des ralits qui sont le pain
quotidien de notre people, la commune, dans son rel vcu
comme entit vivante et concrete, entit la fois naturelle et
go-historique d'organisation de l'humanit hatienne partir
des sections rurales constitutives. Aller au people de nos
diffrentes communes pour l'couter, le comprendre, partager
avec lui l'exploration des ralits concrtes pour en faire un
inventaire, dire chaque commune : connais-toi toi-mme,
afin de mieux contribuer changer la vie du people tout entier.
Autrement dit, nous avons t la base pour interroger la
ralit hatienne en braquant le projecteur sur la commune en
vue d'engager le dialogue. Dialogue, dbats, conference
national, ces mots dans un tel context prparatif, ne sont
pas suspects ni dj galvauds dans notre bouche. Les dbats
en plnire puis en ateliers en vitant de trop dpasser les
-deux cents cinquante participants dans chaque cas, sont les
grands pourvoyeurs d'ides, de suggestions, de projects, la
plupart venant donc de la base. associer ceux des
spcialistes et technicians en un brassage indit. En
consequence, ce n'est pas un message de sauvetage national
unilatralement prpar par des cerveaux intellectuals,
,technocratiques et ploutocratiques qu'on impose aux habitants
de la commune pour leur dire le salut qu'on leur amne, mais
des semences de dveloppement durable que chaque commune
est appele s'approprier par ses propres efforts pour son
bien common, et le mot important dans tout cela, c'est :
s'approprier. Les paliers de conscientisation font le va-et-vient
entire la commune et le dpartement, puis du dpartement la
region, et de la region au pays national, car c'est de cette faon,
et en fortifiant nos 4 a 6 grandes rgions naturelles que nous
russirons l'autonomie municipal vritable, en vitant
l'atomisation en 142 petits gosmes, mais en nourrissant le
pouvoir municipal dcentralis de la substance organise de
sa region naturelle avec les functions d'intgration de celle-
ci.

C'est avec toute cette experience que nous abordons
remain le forum de l'Ouest., le plus densment peupl de
tous les dpartements, et le nombre ici fait dj problme,
rien que sur les chapitres du logement et de l'ducation. Ce
forum de l'Ouest est notre dfi, vu la diversity presque
monstrueuse du dpartement qui nous donne un profile different
de celui de Jacmel, du Nord et de l'Artibonite. De l un format
indit jusqu'ici dans nos forums inter-municipaux pour
analyser, l'aide d'un panel de spcialistes urbanistes, les
facettes multiples de la ralit des problmes de
l'agglomration du Grand Port-au-Prince en vue de proposer
des solutions. La position gographique central occupe par
la mchoire du crocodile national, distribue des
agglomrations de 500 600.000 mes constitutives d'une
"connurbation de plus de 2 millions d'hommes qui font de
l'espace rural restant un ensemble simili-urbanis o d'ailleurs
on plante le bton tour de bras. C'est la tte politique o
sigent les grands corps constitus d'un Etat non encore
dcentralis en dpit des prescrits de la constitution et des
desiderata de nos populations. C'est surtout la capital
commercial, technologique, social et culturelle du pays don't
la function rsidentielle ignore quantitativement le phnomne
de la dgnrescence dmographique du centre par la fuite
vers la priphrie, le centre tant occup par la concentration
des bidonvilles du downtown port-au-princien du littoral (cit
carton, cit de Dieu, cit de l'Eternel, La Saline, Cit Soleil
etc.). Le contrast avec les hauteurs fleuries de Ptionville
Kenscoff donne une ide premiere vue du cour chaud de la
question social grosse d'ingalits insupportables, avec
l'extension des course des miracles grimpant sur les collins
avec un profile qui rappelle Caracas, dnuement en plus. La
ville a t ruralise progressivement, phnomne accentu par
la dtrioration ou la disparition des services publics urbains.
Capital en dtresse d'un dpartement en dtresse dans un
pays en dtresse. Le zoning en bouleversement laisse
cependant une function industrielle concentre sur un space
urban restreint respiration saccade: les parcs industries.
Le centre politico-administratif garde encore un aspect
monumental imposant mais l'intrieur en est dtrior, vtuste,
faute d'entretien, vertu oublie depuis des dcennies.
(voir Bicentenaire / 17)







Page 17


I FORUM DE L'OUEST I


Mercredi 26 Janvier 2005
Hati en Marche Vol. XVIII No. 52


BICENTENAIRE...
(suite de la page 16)
Distinguer space rural et space urbain en terms de
traditionalisme archaque et de modernisation innovatrice est ici un
leurre car dans les deux, il y des enclaves insulaires modernes "
dans un ocan de traditionalisme. Les homes et les femmes qui
vivent ces ralits sont convis partager avec nous leurs experiences
et explorer le que faire dans un esprit de recherche d'un positif
possible en vue de trouver les lments de l'inventaire pour un
diagnostic plus labor, voire d'une thrapeutique ultrieure. Avec
ses marchs, ses restaurants, ses htels, ses muses, ses difices
religieux et temples, ses hounfors, ses states sportifs, ses paysans,
ses artisans, ses ouvriers, ses employs, ses entrepreneurs et patrons,
ses crivains et ses artistes, son sens de la fte-bamboche et la
persistence de sa pauvret, le Dpartement de l'Ouest a une me, et
ses vibrations majeures animent les meurs port-au-princiennes les
plus barioles sinon contrastes au maximum. C'est cette totalit
vivante des 19 communes du dpartement que le forum inter-
municipal de l'Ouest va mettre l'agenda de ses problmes pendant
les deux journes de mardi et de mercredi 18 et 19 janvier dans son
format habituel, rservant la troisime journe, le jeudi 20, la
problmatique gnrale et aux problmes spcifiques de
l'agglomration port-au-princienne.


Toute notre histoire, en effet, a t un combat pour la
dmocratie, mais les valeureux champions de la dmocratisation ont
t, tour tour, les perdants finalment de cette bataille, travers les
avatars et les mensonges (Damase Pierre-Louis) de notre
dmocratie. A dfaut de dmocratie continue, on a eu cependant la
cohorte assez nombreuse des dmocratiseurs de gnrations en
gnrations, beaucoup condamns l'exil, au silence, la prison ou
au repos ternel anticip. Au moins Christophe avait-il vqulu
ouvertement et clairemerlt prfacer l'avnement de l're national
en exprimentant le despotisme clair selon le modle de


Co$


Nou vle gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

. BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, FI 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
SBrooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 lth Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Stret


N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, FI 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


Message du Prsident de la Commission Prsidentielle

de Commmoration, Prof. Leslie Manigat


Frdric Il de Prusse ou de Joseph d'Autriche, de
Catherine de Russie, mais surtout du premier, Frdric
II de Prusse don't le roi Christophe a pris jusqu'au nom
du palais de Postdam, Sans-Souci. Donc ceci pouvait
paratre.plus la mode du temps et selon le mot
justificatif du monarque hatien lui-mme, aux
possibilits d'un Etat-nation don't la population tait
directement issue de l'esclavage. Mais l'exprience
christophienne de despotisme clair fut une
" tragdie admirablement saisie par Aim Csaire,
de modernisation sans dmocratie, et aboutit au suicide
du grand home (Wilberforce).
Cependant l'avnement d'Hati la vie
indpendante et la souverainet d'un Etat-nation
inaugure les luttes des plus avancs en conscience
politique chez nos compatriots, d'une part les instruits,
don't quelques-uns des premiers ont fait leurs tudes
dans des colleges franais rputs de la priode
rvolutionnaire, et d'autre part, nos frres incultes du
monde rural avec par example, les aspects
tonnamment progressistes de l'organisation social
frustre avec l'exprience Goman). A l'actif du
processus de la dmocratisation, j'ai pu reliever et
analyser la pousse du libralisme politique avec
l'opposition parlementaire sous Boyer, la crise fconde
puis mort-ne des trois paliers de la revolution de 1843
avec la constitution du mme nom et la naissance bien
que vite stoppe de l'autonomie municipal et de la
police municipal toutes deux les plus progressistement
conues de notre histoire, le parlementarisme coulant
flots des annes 1870 partir du temps de Nissage
Saget au course duquel on vit le national Salomon
en exil applaudir aux joutes parlementaires animes
par le liberal Boyer Bazelais trnant au pouvoir
lgislatif, la constitution de 1889 dite l'immortelle ",
qui a t voulue et fut perue comme la grande charte
de la dmocratie hatienne en course de maturation, au
point que pour faire valoir ses droits poser sa
candidature la prsidence partir de l'exil, Saint Surin
Franois Manigat commence son adresse comme suit :
dans un pays dmocratique comme le ntre ", et cela
au ceur de l'poque des satrapes, la lutte de Louis-
Joseph Janvier pour un regime civil en Hati, oui pour
un pouvoir civil chez nous au fort du militarisme
traditionnel, l'mergence d'Antnor Firmin come
dmocrate social au 20me sicle, la pulsion
dmocratique aux lections de 1930 lors de la lutte pour
la dsoccupation d'Hati, le frisson dmocratique en
quatre courants de la rvolution"de 1946 au slogan
des quatre liberts "-etc., tout cela, c'tait la pose des
jalons et les moments forts o la dmocratie a marqu
des points chez nous. Il reste faire l'histoire sincre "
du dit et valeureux"" combat dmocratique partir
de Duvalier puis sous Aristide, en la dbarrassant de
ses scores idologiques oeillres qui ont fait tant de
mal au pays jusqu'ici sans autocritique, et tant de
victims sous ces deux tyrannies tropicales populistes.
Je le dis et redis pour cette parties de la jeunesse qui n'a
pas retenu ou pas appris ces experiences du combat
pour la libert particulirement quand des dizaines de
milliers de citoyens ont pay de leur vie le droit la
difference politique pluraliste l're des populismes
duvalirien et aristidien. Je le dis aussi pour les amis
diplomats trangers en poste qui ne ralisent pas
toujours que ce pays a un long pass de combat contre
la tyrannie : une tradition, une continuity historique,
une constant ". Nous voulons faire comprendre
nos jeunes que de grandes choses ont t faites ici en


dehors de la priode de l'acquisition titanesque de
l'indpendance. Nous voulons faire comprendre nos amis
trangers que l'apprentissage de la dmocratie a commenc
ds l'indpendance et s'est poursuivi travers des combats
incessants pour maintenir l'idal dmocratique. Ce n'est pas
d'aujourd'hui que datent les efforts de dmocratisation de ce
pays. La chanson de Toto Bissainthe dit : Sonje t dayiti sal
te ye, se manman libte, sil tombe la leve ". Et donc"il y a
quelque chose de valeureux, de sublime, d'exaltant, de
surhumain dans l'exprience de la vie quotidienne hatienne.
Ce people doit tre respect. Ce people doit tre honor. Ce
people doit tre aid. Mais cette aide ncessaire, je le
reconnais, vu les profondeurs de l'abme o nous sommes
(de profundis !), cette aide ncessaire, si nos amis sont de
vritables amis, doit aller l o nous avons dtect les besoins
prioritaires aussi bien que les besoins prennes de
l'infrastructure. Il y a une urgence social qui est la clef
d'ouverture vers le dveloppement durable. La Banque
mondiale a pris du temps le comprendre, mais la voici
aujourd'hui obsde dans sa nouvelle orthodoxie, par la lutte
directed et spcifique contre la pauvret, hrsie d'hier. C'est
d'un dosage appropri, messieurs, entire les urgences qu'il
s'agit, dosage dict par la dure ncessit, si on ne veut pas
voir les critiques se muer en mcontentement, et les
mcontentements se muer en troubles factieux de la tourbe
Mais une autre approche s'impose pour la reprise
des deux processus de modernisation et de dmocratisation
afin que les choses changent en Hati, pour qu'on puise
changer la vie de notre people. Il faut une vision du possible
desirable travers l'exprience des deux cent ans du people
hatien mais hauteur de nos ralits communales, la base
du vcu populaire rel, avec ses succs et ses checs, son
present effondr et son avenir forger ensemble mais sans
exclusives ni dupes. Il y a, selon le mot d'Edgar Morin qu'il
faut citer toujours et toujours, des utopies ralistes-et le mot
de sens commun nous rappelle que l'utopie d'aujourd'hui est
la ralit de demain.. Justement la commmoration du
bicentenaire de notre indpendance est l'occasion, comme le
scande notre Manifeste, de nous ressourcer, de nous ressaisir
et de projeter inter-activement vers l'avenir immdiat et
proche, les aspirations trop longtemps refoules et les espoirs
jusqu'ici dus, en un sursaut de volont pour refonder la
patrie. On a vu que certain succombent dj au mirage ou
la tentation de la dmission en faveur du leurre de la tutelle
ou du protectorat. Je les ai dj avertis que la France amie ne
va pas martiniquer Hati pour les Hatiens, ni nos amis
Amricains puertoricaniser Haiti pour nous. L'aide trangre
devenue aujourd'hui ncessaire mais dans la perspective d'un
" phasing out un jour comme dans le cas modle de Taiwan,
et don't on attend que sa concrtisation soit matriellement
bienvenue, n'aura de sens ou d'efficacit que si l'impulsion
vient des Hatiens eux-mmes, on trouve le mot, et la chose
chez Firmin dj. Le Manifeste public par notre commission
n'lude pas le problme d'une commmoration de 1804 en
2004 et aprs en terms d'un sursaut volontariste des hatiens
eux-mmes. Au contraire. Il le pose en terms imprieux.
On sait que j'aime faire mienne la profession de
foi volontariste de l'historien Lucien Febvre, le matre de ma
jeunesse de 18 23 ans en Sorbonne -j'en ai aujourd'hui 74,
vous voyez quel temps je me rfre, un demi-sicle
d'histoire vcue : l'avenir sera dans une large measure ce que
nous en ferons. C'est notre responsabilit de faire en sorte
que nous donnions au people hatien l'avenir qu'il mrite.
C'est ce que je souhaite mes compatriotes
aujourd'hui infortuns. C'est le future que la Commission veut.
profiler dans l'horizon de nos aspirations et espoirs.

Merci.
L.F.M.


8772 IINE 2 met Aveinueo

Tl: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE


LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tlphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am



7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
<- --. ^\ .j


TV,


* CD's (compas, Racine, Evanglique,
Zouk, Franais, Amricain)
* Video's (Hatiens, Amricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beaut
. Prr ii.:m -t n ,anr ei


I I


Mone_ I __, l___r__ er_


1







Mercredi 26 Janvier 2005
UnLt; ii \n l irr h, VTl- YVITTT Nro -5


Les Jeux de Bernard


1 Page 18


GRILLE DE PROGRAMME

Mlodie 103.3 fm


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Hati
Tl: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: enmarche@haitelonline.com URL: www.haitienmarche.com
5h00- 6h30 Bo in Iveil en musique

6h30- 7h00 Au Pipirit chantarnt
Journal crole de la journe avec Yves Paul Landre

7h00 9h00 IM Ilodie IM atin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
La Chronique littraire de Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Les Invits du Jour
Mlodie Matin chaque samedi est anime
par Fquire Raphal


10h00- Midi


12h00 12h15


12h15 -2h00


Le Disque de l'Auditeur
animation: Jacques Lacour

Le Midii
Un rsum des Informations Locales et Nationales

Lady. Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime


2h00-3h00 C'est si bon
en chanisorns---
Emission de Chansons Franaises

3h00-5h00 Le Born iVieux Temrps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


5h00


7h00 8h30
8h30-9h00

lOhOO


10h00etau-del


9h00 et au-del


Le Jour-nal de 5 Heures


Amor y Sabor
Soir Irinformatioins

1Notre CEGrand concert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique )

Jazz at Ten ( Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invits

Cavaliers, prenez
vos damres (Samedi )
50 ans de Succs Populaires Hatiens
Chaque Dimanche: 10h Midi: Textes et Prtextes
avec Dominique Richez


Mlodie, c'est plus fort
en musique !


LE, COIIN UDE MIIAIII
PAR EVENS HILAIRE
Pour ou Contre le dialogue ou la conference
national? Les partisans de Jean Bertrand
La communaut hatienne de Aristide Miami qui ne cessent d'une part
Miami est divise sur l'ide du dialogue ou de critiquer la gestion des dirigeants actuels,
de la conference national lance par et d'autre part de rclamer le retour du
l'quipe gouvernementale, numro'1 de Fanmi Lavalas qui, selon eux,
Les Hatiens de Miami sont pour est l'unique solution la crise, ceux-l
la plupart en faveur de l'ide d'un dialogue pensent que le dialogue national ne pourrait
entire tous les fils du Pays pour dbattre des avoir lieu sans la participation du president
multiples problmes que traverse notre en exil en Afrique du Sud.
chre Patrie, dans le but de trouver Pour les fanatiques du Lavalas, le
ensemble une issue heureuse la crise gouvernement de transition doit penser
chronique que subit Hati. pralablement la liberation des
Depuis le lancement official par le prisonniers politiques, en particulier l'ex-
gouvernement de transition de l'ide de Premier ministry Yvon Neptune et Annette
dialogue national, la communaut hatienne Auguste (S Anne).
de Miami est scinde sur un tel project qui De leur ct, les anti-Aristide ne
selon certain, devrait tre la charge d'un sont bien sr pas favorables la
gouvernement constitutionnel. participation de ce dernier un tel project.
L'actuelle quipe au pouvoir, issue du D'aprs eux, Jean Bertrand Aristide est un
renversement du president Jean Bertrand fauteur de troubles qui a fait du mal au
Aristide, n'est pas habilite pour raliser un people hatien pendant son passage la
dialogue entire les Hatiens. premiere magistrature du pays.


Assassinat du correspondent de Magic Super
Force: la communaut hatienne de Miami rend le
gouvernement de transition responsible


L'assassinat Port-au-Prince de
Abdias Jean, correspondent d'une mission
de Radio Miami, Magic Super Force, le
vendredi 14 Janvier, a soulev la colre des
membres de la communaut hatienne de
SMiami.
Ces derniers rendent le
gouvernement Latortue/Alexandre
responsible cause, disent-ils, du climate


de violence qui rgne dans le pays. Les
dirigeants actuels n'ont rien fait pour mettre
un terme au phnomne de l'inscurit,
entend-on.
Un Groupe de Mdias de Miami a
adress une lettre au PM Grard Latortue
pour condamner l'assassinat du journalist
Abdias Jean et rclamer l'ouverture d'une
enqute pour que lumire soit faite.


Le consul gnral d'Hati Miami, Pierre
Osselin, dresse un bilan positif de son travail pendant
les 5 derniers mois d'Immigration et les Archives Nationales
Le numro I du Consulat d'Hati en vue de rendre plus facile la tche ds
Miami, Pierre Osselin, announce une srie clients.
de projects, entire autres mettre en rseau Le consul Osselin a fait savoir que
Miami, Washington, le Service des initiatives positives ont t dj
ralises au niveau du Consulat.

La Police de Miami a dress jeudi dernier un
bilan des crimes commis durant l'anne 2004


La Police du comt de Miami-
Dade, en accord avec le premier citoyen de
la ville Carlos Alvarez, a dress le 20
Janvier dernier un bilan des crimes violent
commis durant l'anne coule.
Le maire de Miami-Dade a
soulign que son travail est d'une part de


veiller sur le bon fonctionnement de la
Police, et d'autre part de fournir des moyens
ncssaires en vue de faciliter un travail
efficace.
Le directeur du Dpartement de
la Police de Miami, Robert Parker, a fait
remarquer que les crimes violent sont en
baisse par rapport aux annes prcdentes.


MUSIQUE
Sweet Micky : un nouveau CD bientt sur le
march prpare galement un nouvel album qui sera
sous peu chez les disquaires.
Le president auto-proclam du D'aprs un des musicians, ce
Compas, Michel Martelly, alias Sweet novel album comportera des morceaux
Micky, a annonc pour le 7 Fvrier prochain assez super-intressants, notamment 509
la sortie d'un nouveau CD. police
D'autre part, le Groupe 509 E.H.


F--


Solutions de la
SERA C S I I semainepasse:

Allez de SERACS GARNIR, en utilisant des mots du du JPAICITIES
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne. P A ITIE S
PATRE S

MEITREE

GARNI R
HORIZONTAL
Solutions de la 1. Livre de prires 2. Chef d'etat SCR BBI
semaine passe: anglais qui n'tait pas roi 3. Acteur
G D T H N C Z L Z P N M R A contemporain de films d'action Arrangez les sept lettres ci-dessous
MINURSO Q O C Y W OPR Z V N CV 4. Dlibrai 5. Conjonction pour former un mot franais
MINUSTAH
MONUC D I V Z G C J UG E B D Q V Source de nouvelles sur Internet -
UNAMSIL
UNDOF O G V N P H V A N E U M 6. Journal mural chinois A
UNFICYP WL C Z MF DD PY F NU E
UNI UH GEDFU LTR 7. Arbre- 8. Dcente.
UNEE AO ~ GE VKG R I LM VERTICAL A R
UNMIK o H 0\ LA
UNMISET R BS N E 1. Ancienne monnaie de France -
UNMOPP
UNMO. s N S I/ T U H Pomes 2. Ville de l'Irak antique -L
UNTSO I Y P SN Y K N A A Siffla 3. Recueil 4. Mis de cot Prnom du crateur de James Bond I I I
F Q V Y B O Z O M 5. Monnaie de l'Angola Objectif 6. Relatif au cycle ovulaire -
G R OO J R S U D E 7. Comdien amricain 8. Nom d'une ile clbre de la baie de New York. Solutions de la semaine passe
K E Y PWKTB HX C AW H D SOURATE

'I
IrV w l T1d T"1-; 'X MU A FiLA







Page 19


Ti gout pa ti gout


Mercredi 26 Janvier 2005
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 52


FII 4G-c>Tjl'T li F Y'


quic j35qqMipo -


PLIS PASE 1,000

ETRANJE VIZITE
LITTLE HAITI

11 DESANM PASE

COMMISSIONER
BARBARA CAREY SHULER
RENMSYE SOSYETE KOUKOUY
AK JAN MAPOU

January 11, 2005
Mr. Jan Mapou
Executive Director
Sosyete Koukouy of Miami Inc
5919 NE 2nd Avenue, Miami Fl. 33137

Dear Jan Mapou,

It was a pleasure to join you at last month's
Discover Miami event. Mayor Diaz and I en-
joyed experiencing the showcase of Haitian
music, culture, food and arts that Sosyete
Koukouy presented at the Little Haiti site. The
streets around the marketplace came alive with
a vibrant display of colors, sounds and aromas.
We truly appreciate your hospitality -- I espe-
cially enjoyed the delicious cuisine of your
homeland.

Discover Miami is an important event which
fosters unity, cross-cultural understanding and
respect among our diverse residents. It is also
an event that brings together business, civic and
community leaders to celebrate the great cul-
tural diversity of Miami-Dade County.

It is our responsibility, both as public officials
and private business people, to create and
support positive programs that not only im-
prove our communities from the inside out, but
also help to establish Miami as an international
destination for tourism and commerce. I truly
believe Miami-Dade County can be a model
example of a unified, culturally diverse com-
munity. Ail it takes is for those of us who re-
ally care about this community to get involved
by putting forth an effort to ihform, educate,
and get others exited to make it happen.

Sosyete Koukouy serves as a cultural catalyst
in the historic Little Haiti neighborhood. Icom-
mend your efforts to provide valuable pro-
grams, such as Discover Miami, that have a
direct and positive impact on the community.

On the behalf of Music Fest Miami's Board of
Directors, and Mayor Manny Diaz, I would
like to personally thank you for your partici-
pation as a presenting Community Partner of
Discover Miami. We have received many posi-
tive comments about the program at Little Haiti,
and the four other sites as well. It was truly a
dynamic, multi-cultural showcase of all the
wonderful talents and resources that enrich our
great community.

Thank you, again, for your on-going support
of Discover Miami and the worthy programs
of Music Fest Miami, Inc.

Sincerely,

Barbara Carey-Shuler, Ed.D
Commissioner, District 3


MALATYONNG

Li kouche, li dmi, li reve
Senk bt akn ap vole-ponpe.
Senk towo byen gra, byen kanpe
Fk pa plis byen deside
File desann, file monte
Chankre, kabre, pike, plake
Senk bt, gwo gra, senk anraje
Adye ri dan-an, w pa touye.

Zyn, se fanm bon tt
Leve kanpe bon-bon, nan fet piwt
Pase isit, pase ltb6, san di pt
Mande prete, tonbe f dt
W pa w, jodi-jodi, se sa nt
Si kb-la gra, si kb la pws, se dyt
Amerikann, Tant Zyn san di ptt
Prale monte. Awi, li p' ap f tt!

Senkant-kenz-dis ak dis-kat-twa
Nan tout fetay, nan tout panno, se sa.
Youn sl-refren,, ak youn dola
Se lachans ki bay, enbesil ret chita.
Senk bt akn, nan paj senk tyala chinwa
Se dis se katz, se venntwa
Douvan dy, ak younn osnon senk dola
Mare vant Tant Zyn, se pa peta.

Kay pou peye, mwa lwaye fini
Vole ponpe, pratik diri
Pratik chabon, pwa, mayi
Ap vin touche laprmidi
Ti Jan, ti Py, toutouni
Youn ti monnen san soufri
Senkant, karant pou pi piti
Pou ou bl fanm, se va lavi.

Kalbas souke, mt-la plere
Radyo koms tout mounn koute
Kalbas wouleeee, de gwo lo rale
Kalbas tyatya-aaa,.prenmye 1o tonbe.
Malatyonng Yo di se sa yo ye
Mt yo kagou, deblozay, vand sove
Chaloska dey6, lamayt vlope
Tou sa k'pa ka mt anbake.

Zyn, fanm ki gen konprann
Tonbe fas ba sou youn kabann
Bl rv, bl espwa tounen pay kann
Vini, kouri, monte dyt Amerikann
San kondisyon, konsa-konsa, bl fanm
Anverite twa fwa, w'ap chita tann
Machann blt, pa machann vyann
L sa va sa anpil kont pral rann.

Lajan bblt, lajan rv san travay
Se lajan madichon, lajan kn san trokay
Genyen jodi, pdi nan bouyay.
On-resp, manje, etid, travay...
Ak blt dis-kat-twa, n'ap viv nan nway
Nan chita danse bal-kanaval koudyay
Pou n'sa bliye soufrans ak tray
Nan chdy lz6t, nou tou tounen fritay
Jan Mapou
in" Pwezigram"- 1980

JA
Nan chache, pale, fouye
Mwen jwenn youn ja
W-a lou, w-a lou paw!
Nan debwaze, fouye, mete pikwa
Chak kout pikwa, se Ja
Pikwa isit, pikwa ltb
Ayayay! Ja.
Adwat agch
Nan mitan sou kote
Ja sou Ja.
W-a lou, w-a lou paw!
Peyi Ayiti, se peyi Ja
Bande ponyt
Touse kanson
Mete pikwa. jan mapou (1980)


SE OU MWEN VLE

L mwen w ou, mwen anvi keyi ou
Wch mwen gonfle nan men mwen
Tankou youn konpart
Tou sa mwen made Papa Bondye se ou toutou
Sou pyebwa lanmou-an
Se sl ou k'ap bay piwt

Mwen tlman vle, bouch mwen f dlo.
Ou f jaden lanmou mwen-an tr santi bon
Mwen santi m'anfm, menmsi li f cho
Lanmou mwen genyen pou ou se youn gerizon
Patrick Eliacin
in: Inspiration Poetique-2004

NAN MITAN YO
Si ou pa nan mitan zobop
Ou p'ap janm konnen sa k'ap pase
Ni sa k'ap pale.
Nan mitan yo
Se magouy leta
Se sekrdeta
Se rezondeta
Se bass politisyen
Pou l'jwenn chemen
Rive chfdeta
Epi... nou nan ka
Nou anba bwa.
Dorcely Dede

TI BO
Ti bo nan bouch ou
s'oun siwomyl
k'ap degoute sou glasi k-m
mwen santi m'ta karese-w
niche ti zye-w, ti bouch ou
lanbe tout ti tout ou
souse ti pwent tete-w
piye sou ou jouk li jou
jouk mwen mouri nan bra-w...
Ala youn bon ti bo!
s'oun ti bo siwo wi manman!
yon ti bo k'ap f-mn fou wi ti cheri!.
Miwa

LIBRERI MAPOU

5919 NE 2ND AVE.

LIV POU MWA JANVYE
-Haiti l'Eternelle revolution: Jacques de Cauma
-Leksik Franketienne : -Garnel Innocent
Mtamorphoses:-Patrick Dilly/ Philippe Bernard
-Anthologie de la Littrature Haitienne:- George
Castera fils / Claude Pierre/ Rodney St Eloi/
Lionel Trouillot
-Krik-Krak :- Lilianne Nerette
-Le plus long jour de chastet :-Meres Weche
-Police Nationale et Droits de l'homme:- Youri
Latortue
-Pa bliye 1804 :-Jean Casimir
-Assaut a la nuityy:- Roussan Camille
-L' Alphabet des nuits -: Jean Euphele Milce
-Haiti n'existe pas :- Christopher Wargny
-Une Femme trahie se dvoile:- Eugnia Romain
-Dcentralisation et Collectivits Territoriales en
Haiti:- Un Etat des Lieux:- Fritz Deshommes
-Le Compas Direct ( musique)- Thony Louis-
Charles
-Inspiration Potique.- Patrick Eliacin
Diksyon Kreyol-Angle- Brian Freeman (5th
Edisyon) 305-757-9922

SOSYETE KOUKOUY AP PREPARE
PYSTEYAT: LANMO JOZAFA
VEYE ANONS YO! 1


1







Mercredi 26 Janvier 2005
Halti en Marche Vol. XVIII No .52


Page 20


1 EN BREF ...


(suite de la page 2) la logique du retour du president Jean-Bertrand Aristide. parole des "cellules de base" de Fanmi Lavalas, Ren
Yvon Feuill qui participait l'mission "Ann pale" de il a invit le parti Fanmi Lavalas se structure en vue de sa Monplaisir. a dclar prendre acte que Yvon Feuill a trahi
Radio Solidarit. a affirm assumer ses responsabilits participation aux prochaines lections. la lutte du people hatien et le president Aristide lui-mme.
quant ces dclarations puisque, a-t-il dit, elles sont faites Par ailleurs il a galement fait savoir qu'il ne minimisait
partir "de bonnes donnes." Les cellules de base de Fanmi Lavalas pas ces declarations qui sont de nature affaiblir la
Et selon Feuill, des organizations telles I'OEA, l'ONU, la rejetent les declarations du snateur Feuill mobilisation visant obtenir le retour l'ordre
CARICOM et l'Union Africaine ne marcheraient pas dans Qualifiant de "pure trahison" ces dclarations, le porte- constitutionnel.
1


Kick Off Party
Friday.May 13, 2005
Adm: $25 In Advance:'




..'' *


, 1/1


r -i:~
Bermuda Bar & Grill.
.3509 NE 163rd Street iNMB, fL --i 5
8iiy..T.ic.ets.i)Sa kaSiat Ooem Refwds


E. t


a/


LA VERITE EST DANS LES CHIFFRES!!!
Le Service est Performant
et la Clientle est Satisfaite

Depuis plus de 20 ans que CAM offre ses services
la communaut hatienne,
le nombre de transferts a connu une augmentation
constant et rgulire de 20% tous les ans!


La communaut hatienne fait confiance CAM,
le choix de plus de 75%
de sa population pour ses transferts d'argent.


2002: le 23 dcembre 16,853 transfers
livrs domicile le mme jour.


2003: le 23 dcembre 18,282 transferts
livrs domicile le mme jour.


2004: le 23 dcembre 21,572 transferts
livrs domicile le mme jour.


Notre difference c'est notre service!

APPELEZ NOUS GRATUITEMENT
USA/CANADA: 1-800-934-0440 HAITI: 800-256-8687
Ou faites votre transfer ONUNE: www.camtransfertcom
IAuari. plr lt p1amed baincairs he ene mBamn M8aJeesat udRi l selIMBr.
Wagingto DC. Gorigi e a RFlor


Mlodie
103.3FM
Port-au-Prince
Ha'ti

Avec
Mlodie FM
la Vie n'est
plus la mme

Programesdu


7beures:\ :-'
|L'Heure classique

10 heures
Textes et
Prtextes avec
Dominique
Richez

Midi
L'heure Jazz

2 heures
La chanson
franaise

3 heures
Le Bon vieux
Temps Rtro-
Compas avec Doc
Daniel et Captain
Bill

5 heures .
Chita Tand6 --

6 heures, ;
Compas

9heutes" -
Jazz inspired y 4'
Judy Carmichael

Mlodies mes: "

11heures
Encore plus de.
musique...


i; AYFO W'AMPtfiT-WAt"
-Ay, row iAArvil, FL"


qEa DOWNT F
FOR MOFE MNF: 305-945-8814.
VVVW. O C




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs