Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00237
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: December 29, 2004
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00237
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
















Haiti en Marche dition du 29 Dcembre 2004 au 4 Janvier 2005 Vol. XVIII No 48

HAITI-CRISE


2005: Horizon zero !...
ANALYSE perfectible. En un mot, plus on attend, plus Mais les lections, comme n'importe quoi, doivent avoir un sens.
PORT-AU-PRINCE, 26 a se gte! n'importe quoi ou plutt n'tant pas Sinon, pour quoi faire? Des lections
Dcembre Ce n'est pas pour des lections. Commeune
seulement la Nol ou le Nouvel - simple formalit?
an qui sonnent creux. Nous voici Autant d'interro-
aussi abordant une nouvelle -- nations auxquelles nous ne
anne sans aucun repre, sans pouvons chapper, nous ne
aucune direction, pas la moindre devrions chapper en cette
indication. Alors qu'on n'en avait. veille de 2005.
jamais eu autant besoin. Un pays Tenez, les Etats-Unis
don't tous les os sont casss, et qui ont eu des lections le 2
s'lance sans bquilles dans une novembre dernier. Victoire
nouvelle preuve decisive. total de M. Bush et des
Que sait-on de la Rpublicains.
nouvelle anne? Que nous Quoi qu'il en soit,
promet 2005? Rien. Si ce n'est c'est la premiere fois qu'on
une anne lectorale. aura vu la premiere puissance
Des elections sans du monde en face quasiment
programmes, sans un choix? Des d'un vritable choix de socit.
lections donc pour quoi faire? Tout divisait les deux
Prcisons tout de suite candidates rpublicain et
que nous n'avons rien contre des dmocrate. Economic, sant,
lections. Au contraire, si cela retraites, politique trangre et
dpendait de nous, on aurait eu bien entendu la guerre en Irak.
des lections trois mois aprs la John Kerry essaierait
chute du regime Aristide. Pour de mieux quilibrer les
une raison bien simple, l'hatien Incroyable mais vrai, la Rue du Peuple remballant ses trteaux en pleine saison des ftes dlocalisations de l'industrie
d'aujourd'hui n'est pas un lment si photo Yonel Louis/HenM (voir 2005 / 4)


Liberation de Yvon Feuille ECONOMIE

et Roudy Hrivaux P. Chteau de cartes,


.. .. -~"Chteau de sable!
,, - -:,-, ', ... f-- ,


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 25 D-
cembre Jamais vu un Nol aussi triste et
morose. Le 31 Dcembre ne le sera
probablement pas moins. Les petites
marchandes du bas de la ville ont pli
bagages avant la fin de l'aprs-midi. Tout
le commerce s'est concentr Ptionville,
mais peu de magasins restaient encore
ouverts 8h pm.
Inscurit? Certes, quoique la
tension ait lgrement baiss ces derniers
jours, depuis l'entre de la force de
maintien de la paix (ONU/Minustah) au
bidonville de Cit Soleil. On n'en rapporte


sa total

disparition!
FORET DES PINS, 23 Dcembre
- Vous n'en croirez pas vos yeux en
regardant ces photos Sont-ce celles d'une
fabrique artisanale de carbon ? Mais non.
Elles ont t prises la Fort des Pins le
Jeudi 23 Dcembre 2004. Voici tout ce qui
reste du tronc coup d'un pin. Il aura fallu
de 50 60 ans pour que cet arbre arrive
maturity. Et en moins d'une petite demi-
heure, la hache, la machette du destructeur
de la fort l'aura coup, sectionn. Un autre
pin a t abattu. Il ne reste plus que ce bout
(voir Dsastre / 6)


pas moins des kidnapping d'un ct, de
l'autre le petit commerce ne cesse pas
pour autant d'tre importun par des
chenapans don't les plus gs n'ont pas
16 ans.
Mais cela ne suffit pas
expliquer un marasme aussi total. C'est
la premiere fois que l'Etat n'a fait aucun
effort pour illuminer un tant soit peu les
places et les difices publics (comme cela
se fait partout sur la plante), voire
apporter une quelconque assistance la
population. C'est la politique no-
librale dans toute sa rigueur. Les projects
sociaux ne sont pas bien vus, car l'Etat
(voir Economie / 5)


F Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Verra
Tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montral 514 337-1286
email: pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com

Library of Congress #ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montreal Boston,


. _


Fabrication clandestine de carbon la Fort des Pins photo HenM


Conference de press ce mardi de Yvon Feuill et Roudy Hrivaux; gauche
Grald Gilles et debout Pre Grard Jean-Juste et leur avocat Reynold Georges


IF~f~i. n$ ~~. 1t!BAri"L~l~~l~B


DESASTRE ECOLOGIQUE

Voir la Fort des Pins avant


F
i















COLOMBO, 27 Dcembre -Au
lendemain du dferlement de raz-de-
mare dvastateurs sur le littoral de
l'ocan Indien, les pays asiatiques


Aprs le passage des raz-de-mare dimanche sur les ctes des poulets en
du Sri Lanka AFP priant pour le retour des personnel
continuaient lundi de rechercher les enleves par les flots.
survivants et de rcuprer les corps des Le chaos et la dsolation
victims pour prvenir les risques prvalaient dsormais sur les plages
d'pidmies. paradisiaques du sud-est asiatique;.
De l'Inde l'Indonsie, entire "La mort est venue de la mer", a
30.000 40.000 personnel ont pri et racont Satya Kumari, un ouvrier du BTP
des centaines de milliers d'autres sont des environs de l'ancien comptoir franais
dsormais sans abris. Prs de la moiti de Pondicherry (Inde). "Les vagues nous
des victims sont mortes sur la seule le pourchassaient, elles ont emport nos
du Sri Lanka. baraquements. Qu'avons-nous fait pour
mriter cela?". (Reuters)


Les tsunamis: ces raz-

de-mare particulirement


dvastateurs
DJAKARTA, 26 Dcembre -
Les tsunamis sont des raz-de-mare
gnralement provoqus par des
sismes, des ruptions volcaniques ou
des glissements de terrains sous-marins.
C'est aprs une ruption volcanique que
les vagues sont les plus violentes, en
raison de l'nergie libre.
Quand le tsunami ("vague de
port" en japonais) est provoqu par un
vnement au large, les vagues sont
d'abord ngligeables, en raison de la
grande profondeur de l'eau, et ne
mesurent que quelques centimtres.
Mais elles se dplacent quand
mme la vitesse de 800km/h sur des
milliers de kilomtres. Prs des ctes,
la diminution de la profondeur des mers
provoque alors une augmentation de la
hauteur des vagues, qui peuvent parfois
dpasser les 20 mtres de haut.
De tels raz-de-mare sont
rapports rgulirement depuis
l'Antiquit. En l'an 365, des milliers
d'habitants d'Alexandrie avaient t
tus par un tsunami. Le tsunami le plus
meurtrier a t enregistr le 27 aot
1883 aprs l'ruption du volcan
Krakatoa: 36.000 personnel ont t
tues en Indonsie, sur les ctes de Java
et de Sumatra.


Voici d'autres examples de
tsunamis important ont frapp dans
diffrentes rgions du monde:
26 dcembre 2004: un sisme de
magnitude 8,9, le plus puissant depuis 40
ans dans le monde, provoque des vagues
qui parcourent des milliers de kilomtres
et s'abattent sur les ctes de plusieurs pays
riverains du golfe du Bengale et de la mer
d'Andaman, de l'Inde l'Indonsie, faisant
plusieurs milliers de morts
17 juillet 1998: un tremblement
de terre provoque un raz-de-mare qui tue
2.000 personnel sur la cte nord de la
Papouasie-Nouvelle-Guine. Des milliers
d'habitations sont dtruites
16 aot 1976: plus de 5.000
personnel sont tues par un tsunami dans
la region du golfe de Moro, aux Philippines
28 mars 1964: un tremblement
de terre en Alaska provoque une grande
vague qui dtruit trois villages en Alaska
et touche toute la cte ouest du continent
nord-amricain jusqu'en Californie, tuant
122 personnel
22 mai 1960: une vague de 11
mtres de haut tue un miller de personnel
au Chili, traverse l'Ocan pacifique,
provocant des destruction Hawa (61
morts), aux Philippines et au Japon.
ler avril 1946: un tremblement
de terre en Alaska provoque un tsunami qui
(voir Tsunamis / 8)


EN BREF !


Mercredi 29 Dcembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 48


ASIE: SEISME ET RAZ-DE-MAREE

Bilan: Prs de 40.000 morts


Page 2


EN PLUS!


Les tsunamis, provoqus par le plus
violent sisme enregistr dans le monde
entier depuis 40 ans, ont t ressentis jusque
sur les ctes d'Afrique de l'Est, plus de
6.000 km,
notamment
par une modi-
fication du
rythme des
mares.La
Ssecousse sous-
marine s'est
produite au
large de l'le
indonsienne
de Sumatra.
S" Elle a 't
mesure 9,0
sur l'chelle
ouverte de
Richter.
Sur le
littoral asia-
tique, les h-
pitaux taient
pris d'assaut
par des habi-
tants venus
rechercher
'leurs proches.
En Inde, des
centaines
d'Hindous ont
jet des ptales
de fleurs la
mer et sacrifi


L'OPL renonce la formation d'un grand parti socialist"
Les parties politiques Ayiti Kapab, le KONAKOM et le PANPRA, ont dclar avoir pris acte
qu' l'occasion de son 2me congrs, l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL) n'a pas entrin
sa fusion avec d'autres organizations de mme sensibility dans le cadre d'un grand parti
socialist. Dans un communique conjoint remis l'AHP, les 3 parties pr-cits expliquent
leur prise de position par l'lection au sein de I'OPL de nouvelles directions nationals et
locales et la decision de ce parti d'avoir des candidates aux prochaines lections tous les
niveaux. Ayiti Kapab, le KONAKOM et le PANPRA, affirment qu'aprs concertation sur
cette nouvelle situation, ils ont dcid de poursuivre le processus de fusion de leur ct.

Des dlgus du KONAKOM entrinent la decision du parti de se
fusionner avec deux autres formations de mme tendance
Des dlgus du KONAKOM ont entrin dimanche la decision du parti de se fusionner
avec deux autres organizations de tendance socialist, le PANPRA et Ayiti Kapab. Le
KONAKOM a pris cette decision l'occasion de l'organisation de son assemble gnrale.
Un responsible du parti, le professeur Micha Gaillard, a annonc pour le mois de mars
2005 la tenue du congrs de foundation du grand parti socialist.
A partir de cette date, le PANPRA, le KONAKOM et Ayiti Kapab perdront leur identity, a
fait savoir Micha Gaillard.
Deux autres formations politiques de la Convergence Dmocratique, la Convention Unit
Dmocratique (KID) et l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL) qui avaient t au dpart
intresses par cette initiative ont par la suite dsist.

Entre 40 et 110 dtenus auraient t tus dans le drame du
Pnitencier national
Entre 40 et 110 dtenus auraient t abattus par des policies lors de la tuerie du Pnitencier
national le ler dcembre, selon le journal "The Observer". Les dtenus protestaient contre
leur transfrement dans une prison de Mirebalais et contre leurs mauvaises conditions de
dtention. Un journalist travaillant pour ce quotidien, Reed Lindsay, affirme avoir recueilli
des tmoignages de plusieurs prisonniers au Pnitencier National et d'autres tmoins qui ont
fait tat de plusieurs dizaines de dtenus assassins l'intrieur mme de la prison. Reed
Lindsay, le seul journalist avoir pu visiter le Pnitencier National, 3 semaines aprs le
drame a fait savoir que si les tmoignages se rvlaient vrais, ils dmontreraient le caractre
barbare du pouvoir intrimaire qui tolre et encourage des violations systmatiques des droits
de la personnel. Il a cit parmi les prisonniers interviews sur ce dossier, le nom de Ted Nazaire,
un survivant relch le 3 dcembre aprs avoir t sauvagement battu par les gardes
pnitentiaires pour avoir vu des dizaines de compagnons de cellules, les corps inertes, baignant
dans leur sang. Son tmoignage a t confirm par celui d'un ambulancier qui confie avoir
transport 30 cadavres, en 3 occasions, vers des fosses communes.

Liberation de deux anciens parlementaires lavalas
Deux anciens parlementaires du rgime lavalas, ainsi qu'un militant du parti de l'ancien
president Jean-Bertrand Aristide, ont trouv leur liberation le jeudi 23 dcembre, aprs 81
jours de dtention Port-au-Prince.
L'ancien president du Snat Yvon Feuille et ancien homologue de la Chambre des dputs,
Rudy Hriveaux, ainsi que Lesly Gustave, un militant du parti Lavalas, ont t librs
quelques heures avant Nol.
L'enqute se pursuit cependant pour dterminer s'il.existe des preuves pour les traduire en
justice. Ils taient accuss d'incitations la violence.
Les deux parlementaires avaient t arrts, le 2 octobre, aprs un raid de la police au moment
o ils participaient un dbat radiodiffus Carabes FM.

US estiment peu sr l'Aroport de Port-au-Prince
Le Dpartement amricain de la Scurit intrieure a affirm mercredi (22 dcembre) que
l'aroport international de Port-au-Prince ne rpondait pas aux critres internationaux de
scurit, en mettant en garde les usagers qui l'utilisent.
Les conditions de scurit tablies par l'Orgaiisation de l'aviation civil international ne
sont pas respectes l'aroport de la capital d'Hati, a prcis l'organisme amricain dans
un communique, citant un rapport d'une quipe de l'Administration amricaine de la
scurit dans les transports (TSA). Le Dpartement de la Scurit intrieure a demand aux
companies ariennes assurant des liaisons entire les Etats-Unis et Hati de communique
immdiatement cette conclusion aux acheteurs de billets d'avion. Des reprsentants de TSA
vont rester en Hati afin d'aider les autorits amliorer au plus vite les conditions de
scurit l'aroport, a prcis le communique

Haiti-Brsil : accords de cooperation
Le ministry brsilien des Affaires Etrangres, Celso Amorim, a effectu Port-au-Prince, le
20 dcembre, une visit au course de laquelle de nouveaux accords ont t signs entire le
Brsil et Hati. M. Amorim a profit de cette occasion pour plaider en faveur du dialogue et
de la responsabilit citoyenne en Hati. Nous sommes ici pour promouvoir des actions de
cooperation et le dialogue ", a dclar le Chancelier brsilien durant une crmonie tenue
au local du ministre hatien des Affaires trangres.
Les accords signs par le Brsil avec Hati concernent les secteurs de l'agriculture et de
l'ducation. Dans le cadre de l'un des accords, les deux pays ont bnfici du partenariat de
la Banque Mondiale. La cooperation avec des organismes multilatraux et des pays
dvelopps pour l'assistance Hati dmontre que nos efforts ici jouissent de la
comprehension de la communaut international ", a dclar le ministry brsilien des
Affaires Etrangres.
Toutefois, le chancelier Amorim a appel les Hatiens prendre-leur responsabilit en vue
d'assurer le future d'Hati. Le destin du people hatien est
entire ses mains"", a martel le Chancelier brsilien, qui a prcis que
" nous (les Brsiliens) ne pouvons qu'aider ".
Le Premier Minsitre hatien, Grard Latortue, a exprim la satisfaction
de son gouvernement pour la quality de la cooperation avec le Brsil"" Des dmarches
sont en course pour mettre en place la Commission mixte hatiano-brsilienne, a-t-il
annonc.

Braquage contre une residence de l'ambassade amricaine en Haiti
Une des residences de l'ambassade
amricaine en Hati a t attaque tt le 22 dcembre par des inconnus,
selon un communique public au course de la journe par la representation
diplomatique des Etats-Unis.
L'ambassade, qui ne prcise pas la residence en question, indique qu'un
agent de scurit (supposment de nationalit hatienne) a t bless et soign Port-au-
Prince. L'occupant de la residence, un employ de nationalit amricaine, don't
l'identit n'a pas t prcise, a t rapidement vacu par le
personnel de scurit.
Selon le communique de l'ambassade des tats-Unis, les malfaiteurs ont
emport quelques articles et un peu d'argent liquid, indiquant
clairement que le motif de l'incident tait le vol ".
La representation officielle amricaine, qui affirme tre dtermine a poursuivre les
responsables de ce crime ", informed avoir public un rappel son personnel pour qu'il
reste vigilant et qu'il rapporte n'importe quelle activity de nature douteuse ".

Succs de participation au concours de textes littraires organis par
les Presses Nationales d'Hati
412 manuscrits ont t reus en moins de trois mois par les Presses Nationales d'Hati dans
le cadre d'un Concours National du Roman, de la Posie et de la Nouvelle, a fait savoir la
direction de cette institution AlterPresse.
Le Directeur des Presses Nationales, Willems Edouard a indiqu que du 28 septembre au
15 dcembre 2004, 275 recueils de pomes, 90 romans et 47 nouvelles ont t soumis aux
Presses Nationales pour participation au concours.
La plus grande parties des textes recueillis dans le cadre de cette
competition est en Franais. Les participants sont de niveau intellectual vari et les Presses
Nationales ont reu des textes d'coliers, d'universitaires et de
professionnels, a fait remarquer Willems Edouard. (voir En bref/ 18)


I __ ~_ __


~B~;l~s;llCC~ii~$sL~~ ~-~Ldk~rc~a






Mercredi 29 Dcembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 48


I L'ACTUALITE EN MARCH I


Trois prisonniers politiques

librs, don't Feuill et Hrivaux


Port-au-Prince, 23 Dcembre (AHP)-
Trois des prisonniers politiques Lavalas, le
snateur Yvon Feuill, l'ancien dput Rudy
Hrivaux et le militant Lesly Gustave ont t
librs le jeudi 23 dcembre aprs plusieurs mois
d'incarcration.
Yvon Feuill et Rudy Hrivaux avaient
t arrts le 2 octobre dernier dans l'enceinte de
Radio Carabes o ils venaient de participer une
mission politique.
Ils avaient t accuss dans un premier
temps d'tre le propritaire d'un vhicule rempli
d'armes qui se trouvait devant la radio.
Les autorits intrimaires devaient
abandonner cette accusation aprs que deux
autres leaders qui participaient la mme
mission, Evans Paul et Himmler Rebu, eurent
rejet cette accusation affirmant que le vhicule


en question a t emmen devant la station au course de
l'mission.
Les cadres lavalas devaient ensuite tre
accuss de flagrant dlit dans de prsums meurtres
qui auraient t commis par des tierces 3 jours avant
leur arrestation.
En ce qui concern Leslie Gustave, un
responsible des communauts ecclsiales de base
(TKL) de Saint-Jean Bosco, il avait t arrt alors qu'il
rentrait de son travail l'Aroport Mas Gt.
Selon l'un des avocats des 3 hommes, Reynold
Georges, "il s'agit du dbut du triomphe de la justice
sur l'arbitraire."
La situation des droits de l'homme a
terriblement empir sous l'actuel gouvernement, s'est
indign Me Georges, affirmant que le gouvernement
d'Aristide n'agissait pas de faon aussi indigne.
AHP 23 dcembre 2004


Trois leaders pro-Aristide
libr s de prison F Le president du Snat Yvon
1 e e s d e p Is I Feuille, l'ancien president de la Chambre
des dputs, Roudy Hriveaux, et le
PORT-AU-PRINCE, 24 Dcembre militant Lesly Gustave, tous trois membres du parti
Trois hommes politiques, allis du president Lavalas d'Aristide, avaient t arrts en octobre
hatien dchu Jean-Bertrand Aristide, ont t dernier et accuss d'incitations la violence.
librs de prison jeudi soir malgr la poursuite A la demand de leurs avocats, la justice a
d'enqutes leur encontre. (voir Librs / 4)


80, Rue Bas Bureau,
Anse Galets


LUN VEN 8:30 am 3:00 pm
SAM 8:30 am 1:00 pm


510-3172

Auguste Elie
Auguste Elie a l Membre el Prsideni de
I'Assemblee Constituante de 1843. Membre
du Conseil d'Etal reprseniant le Dpar-
tement de l'Ouest en 1844, Snateur el
President du Senal. Secrelaire d'Etat
des Finances et du Commerce. Plus
Important. Auguste Elie a obtenu du
Gouvernement GEFFRARD la concession
pour le dveloppement de la Gonve el
a travaill a la promotion des exporlations
agricoles et sylvicoles de ile Auguste Elie
est mort la Gonve le 2 avril 1869
^., ,. __________


UNIB



UNIBANK


"Faisons route ensemble"

www.unibankhaiti.com


Fiche d'Abonnement Hati en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Amrique Latine


6 Mois
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Un An
Gdes 500 Livraison domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


Renouvellement

Nouvel Abonnn


I I

I I


Page 3


ANALYSE SOMMAIRE
HAITI-CRISE
2005: Horizon zro !p.l
ECONOMIC
Chteau de cartes, chteau de sable p.1
Les narco-trafiquants font main basse sur Haiti p. 11
Les Etats-Unis ont dcaiss un montant de $113 millions pour Haiti
en 2004 p.8
Haiti-Brsil: Un pas de plus dans la cooperation p.8
Le Brsil menace de se retire d'Hati p.9
Les bulldozers reviennent Carrefour p.9
DESASTRE ECOLOGIQUE
Voir la Fort des Pins avant sa total disparition p.1
Sisme et raz-de-mare: Plus de 40.000 morts en Asie p.2
Les tsunamis: ces raz-de-mare particulirement dvastateurs p.2
POLITIQUE
Trois leaders pro-Aristide librs de prison p.3
Marche pour rclamer la liberation des prisonniers politiques p.4
Le Canada courtise la CARICOM pour reprendre ses relations
avec Hati p.9
ACTUALITE
Braquage dans une residence de l'Ambassade amricaine en Haiti p.9
Les USA estiment peu sr l'aroport de Port-au-Prince p.9
DOSSIER MILITAIRES DEMOBILISES
L'ex-colonel Ravix Remissainthe recherch p.5
Ravix affirme n'tre pas dans le maquis p.7
SOCIETY & SANTE
Joyeux Nol, quand mme p.7
Les ONG ont peur de ne plus pouvoir acheter de gnriques
en Inde p.12
Le reconnaissance divise les fabricants de gnriques p.14
EDUCATION & HISTOIRE
Le campus de Tabarre p.11
Latortue fait don d'un buste de Toussaint Louverture la France p.9
Pourquoi les communists hatiens restent-ils des subalternes ? p.14


armsU C U RS A Eff i Sperfcie: 693 km2


Population : 75.5b4 hatiiarnis
Population Urbaine:
* Anse Galets: 12 069 habitanis
* Pointe Raquette: 1.189 habilants

ANSE A GALETS


1








ANALYSE


Mercredi 29 Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 48


(2005 ... suite 911,
de la lre page). 2005

amricaine (ou le made in China) qui font perdre des
emplois au pays; Bush veut privatiser une parties du fonds
des retraites et de la scurit social.
Bush est accus d'unilatralisme, Kerry promettait
B[, '31 ""





.,f . ,








U-7







Distribution de cadeaux par le Prsident intrm
photo Yonel Louis/Hel
de rtablir l'harmonie avec les allis traditionnels de
Washington.
Sans oublier le dbat sur l'interdiction de
l'avortement et le marriage homosexual. Etc.

Rivalits d'intrts particuliers...
Or en Hati, nous entrons aussi dans une anne
lectorale mais sans aucune indication. Qui pis est, le
processus d'clatement n'pargne mme pas des secteurs
qui auraient pu paratre plus homognes.
Alors que le Lavalas est divis entire un corps sans
tte d'un ct, et une tte sans corps de l'autre (comprenne
qui voudra), la coalition qui avait amen le renversement
de fvrier dernier a elle aussi vol en mille morceaux.
D'autres lments corrosifs, come des rivalits
d'intrts particuliers au sein de composantes du Groupe
des 184 (domin par l'lite conomique), s'ajoutent encore
ce processes d'atomisation considr come une fatality
chez nous.


HAITI-CRISE


Horizon
Enfin, la rcente rponse du chef du gouvernement
une association de businessmen qui l'invitaient procder
une remaniement ministriel ("vous feriez mieux de vous
occuper de business") est significative cet gard.
., ., Ainsi la
'dernire certitude,
S, l'alliance du gou-
vernement intri-
,S ... ,' maire et de la classes
S' des affaires qui avait
a contribu aussi au
S. changement de
i^ ':pouvoir, a elle aussi



repre, sans un point
de rfrence.
Comme
Diogne, on cherche
un homme. Ou
i i ) rplutt un program-
me. Ou mieux un
choix.

% Tantt
aire, Me Boniface Alexandre dsabus, tantt
nM excessif ...
Les parties politiques n'existent que le temps de leur
congrs national, puis re-disparaissent dans leur nant (OPL,
RDNP, MIDH ...). L'OPL choisit la politique lectoraliste
celle de "grand front socialist" avec ses co-quipiers du
temps de l'opposition anti-Aristide: KONAKOM, KID,
PANPRA etc.
Le gouvernement de transition (rien qu' entendre
le ton tantt dsabus, tantt excessif de son chef Grard
Latortue) a perdu toutes ses illusions, pour devenir un simple
relais de la volont des grandes chancelleries (Washington,
Paris et Ottawa).
La socit civil est inexistante pour tre captive de
la politique, le Groupe des 184 a pris en otage la notion mme
de socit civil, empchant celle-ci de jouer aujourd'hui son
rle natural de contre-pouvoir. Contradiction vidente chaque
fois que le no. 2 du group, Charles Henry Baker, parle de
redescendre dans la rue comme avant la chute de Lavalas,
alors que leurs propres allis les considrent comme les plus
impliqus dans l'actuel
pouvoir, comme le vrai pouvoir
derrire le trne.
Donc 2005, horizon
zro. Comme Soeur Anne,
nous ne voyons rien venir que
JX la route qui poudroie ...
AINES Ou en crole: anba pa
U iNES monte, anro pa desann Rien


zro!...
ne va plus, dans un sens ni dans l'autre.

La mappemonde de administration
Bush ...
Faut-il rechercher alors nos rfrences ailleurs,
dans d'autres points, comme par example l'Irak
("Opration Bagdad" oblige) ou l'Afghanistan ... Les
deux pays qui seraient les plus proches d'Hati sur la
mappemonde de l'administration Bush. Terrorisme et
lections sont galement les points forts de leur menu
pour la nouvelle anne.
L'Afghanistan vient d'lire le candidate de
l'administration Bush, Hamid Karzai, ou plus
exactement de reconduire le chef du gouvernement
intrimaire install par les Amricains aprs l'crasement
du rgime Taliban, hte de Ousama Ben laden.
Le nouvel lu ne semble pour l'instant pas trop
savoir quoi faire, ni mme s'il doit mettre le pied dehors
ayant chapp ces derniers mois diffrents attentats.
L'Irak aussi doit tenir incessamment des
lections. Mais aucun candidate ne semble oser se dclarer
officiellement pour la premiere place, alors que les
lections restent toujours fixes au mois de janvier ...
En effet, le terrorism frappe plus fort que
jamais. Dix huit amricains, don't 14 Marines, tus dans
le mme attentat Mosoul, le plus meurtrier depuis le
dbut de la guerre.
Mais en dehors de la date des lections (que
M. Bush ne se rsigne reculer sous aucun prtexte),
plus rien ne transpire. Etablir une dmocratie en Irak,
qui de l irradierait sur tout le monde musulman. Mme
les allis occidentaux traditionnels (la France en tte)
n'y croient pas.

Manger ou tre mangs! ...
Est-ce le mme programme qui nous est rserv
en cette anne lectorale 2005?
Un programme sans programme. La dmocratie
comme une fin en soi? Des gouvernants qui ne peuvent
mme pas laisser leur palais, comme en Afghanistan?
Pourquoi les Etats-Unis ont-ils un choix aux
lections et nous pas? Car bien entendu faute de pouvoir
choisir soi-mme, on finira par choisir pour vous, si ce
n'est dj fait. Peut-tre mme quelle sauce nous serons
mangs. Manger ou tre mangs!
Voil des questions qui devraient commencer
nous proccuper en cette veille d'anne lectorale 2005.
Washington, Ottawa et Paris comptent-ils
reconduire en Haiti le gouvernement intrimaire? Soit
directement comme en Afghanistan? Soit indirectement

Qui est le prochain Hamid Karzai hatien?
Voil des questions qui s'imposent votre
sagacit, amis lecteurs. Avant qu'il ne soit trop tard.

Hati en Marche, 26 Dcembre 2004


PRISONNIERS POLITIQUES

Trois leaders pro-Aristide


librs de
(Librs ... suite de la page 3)
accord aux trois accuss la
libert provisoire en cette
veille de Nol, tout en
poursuivant l'enqute afin de
dterminer s'il existe des
preuves pour les traduire en
justice, a prcis l'avocat
Reynold Georges.
Entre-temps, les trois
partisans de Jean-Bertrand
Aristide seront en libert.
Yvon Feuille et
Roudy Hriveaux avaient t
arrts le 2 octobre lors d'un
raid de la police dans une
station de radio de Port-au-
Prince, o les dcux hommes
participaient un talk-show.
Le parti Lavalas avait
en effet entrepris de
commmorer le coup d'Etat de
1991 qui a renvers le premier


p rison gouvernement Aristide, en
p ri o exigeant la fin de
"l'occupation" et de "l'invasion" par les troupes
trangres, faisant rfrence la presence de la force
militaire mene par les Etats-Unis et la France.
Yvon Feuille et Roudy Hriveaux s'taient
rendus la police samedi aprs s'tre barricades pendant
six heures dans les locaux de la radio. Ils avaient ni
toute implication dans les violence qui ont clat en
Hati ds le 30 septembre.
Leur arrestation a provoqu le toll contre le
gouvernement intrimaire hatien, soutenu par les Etats-
Unis et accus de mener une chasse aux sorcires contre
les partisans du parti Lavalas. AP

Marche pour rclamer

la liberation des

prisonniers politiques
Port-au-Prince, 23 dcembre 2004 (AHP)-
Le Groupe de Dfense des Droits des Prisonniers
Politiques (GDP), a organis ce jeudi une march
pacifique dans les rues de Port-au-Prince pour forcer
(voir Marche / 7)


Page 4


RECRUTEMENT

COMCEL RECHERCHE


UN SUPPORT AU

RESOURCES HUM2


Le support aux Ressources Humaines a pour principles
functions:
Rdiger la correspondence du Dpartement
Rcuprer et distribuer le courier du Dpartement
Classer les dossiers des employs du Dpartement, selon un classement de
trois (3) types de dossiers aux Ressources Humaines.
Classer tout autre document relatif aux Ressources Humaines sur demand
Dpouiller et classifier les CV par postes
Apporter au stock les requisitions approuves par le Directeur du
Dpartement et prendre livraison du materiel aprs execution.
Grer les fournitures de bureau
Rcuprer de la comptabilit les chques relatifs aux Ressources Humaines
Assister les employs remplir les diffrents formulaires pour demand de
cong, assurance, demand de livret ONA, application interne et autre.
Faire la distribution de tous documents addresss aux employs.
Accueillir et raccompagner les visiteurs pour les Ressources Humaines.
Toute autre tache sur demand de son Suprieur Hirarchique

Qualifications requises:
- Diplme de Secrtariat d'une Ecole reconnue
- Un minimum de deux (2) ans d'exprience un poste similaire
- Excellente capacity de communication crite et orale en Franais, Anglais et
Crole.
- Bonne connaissance des logiciels de base ( Word, Excel, Powerpoint)
- Sens pouss de la discretion et du respect de la confidentiality
- Sens de l'organisation et des responsabilits
- Capacity de travailler avec un minimum de supervision

Les intresss sont pris de soumettre leur candidature avant le Vendredi 10
dcembre 2004 l'adresse suivante:

RESOURCES HUMAINES
P.O. Box 16117
Ption-Ville, HAITI


9 - - - -


I
n








Mercredi 29 Dcembre 2004
-Halti n Marcrh Vol XVTIT Non 48


Page 5


HAITI-CRISE


ECONOMIC Chteau
(Economie ... suite de la lre page)
doit conomiser jusqu'au dernier sou pour commencer le paiement
de l'intrt d'une dette don't on attend encore d'en voir la couleur. d
Mais ce n'est toujours pas la seule explication car les d
classes aises ne paraissent pas avoir davantage le coeur la fte. a
De plus, ce n'est pas d'aujourd'hui que l'conomie hatienne est
tout fait inexistante. Mais aujourd'hui on a la nette impression cc
d'tre tomb dans un trou. D'un creux, un passage vide total, un
retour en arrire 180 degrs. En language conomique (mais peut-
on rellement parler d'conomie en Hati!), cela s'appelle un crack,
un effondrement. Mais c'est notre crole qui l'exprime le mieux:
lajan monte bwa L'argent a disparu. Totalement disparu. O est-il
pass? Et pourquoi?
Normal. Haiti ne produit rien, nous dit-on, et depuis
longtemps. Qui ne produit rien, n'a rien. Depuis plus de deux
dcennies (annes 80), l'conomie hatienne a subsist grce
principalement trois facteurs: l'aide financire international, les
transferts de la diaspora hatienne (environ 1 milliard de dollars
annuel), et surtout depuis les annes 1990: l'argent de la drogue.
1. L'aide financire a t couple depuis 5 ans.
2. Les transferts de la diaspora, quoique menacs de tarir
un jour du fait que les nouvelles gnrations seront forcment moins
lies la mre patrie que leurs ans, restent toujours un niveau
acceptable. Cependant c'est la deuxime anne consecutive que nos
compatriotes ne viennent pas nous visiter en masse pour les ftes
de fin d'anne. A cause bien entendu de l'inscurit et des troubles
politiques. C'est un manque gagner pour la masse d'argent
ordinairement en circulation en cette priode de l'anne. Et qui
contribuait aussi ralentir un tant soit peu la dcote de la gourde
hatienne par rapport au dollar amricain. Au contraire, ces jours-ci
la gourde a perdu.

La cocaine continuerait transiter par Haiti

3. L'argent de la drogue.
Plus d'une douzaine de personnalits locales, pour la
plupart lies au rgime Lavalas renvers en fvrier dernier, sont
actuellement enfermes dans des prisons amricaines sous e
l'accusation de traffic de drogue.
Cependant la cocaine continuerait transiter par Haiti
malgr le changement de rgime, selon un recent article du journal c
Le Figaro. 2
En outre, le FBI pursuit toutes sortes d'autres trafics en
Hati qui ont pu alimenter aussi le "roulement", comme on dit, dans e
nos rues: don't celui de voitures voles et introduites depuis les Etats-
Unis ou Santo Domingo.
Mais le plus important assault est celui men actuellement
contre le blanchiment d'argent issu du traffic de la drogue. Les
consequences de cette champagne sont dj plus frappantes que les
arrestations et dportations Miami de ces derniers mois.
s


- '


0 *


: ,.-.' ..I --.. ~ '; ,, ,. .
S'" ' :t~l.


En Vente Partout
Tel. (347) 534-8154


de cartes, chteau de sable!


Selon diverse sources, une liste de plus
e 150 noms circulerait en ce moment de suspects
e blanchiment d'argent. Beaucoup de ces derniers
ppartiendraient aux classes aises.
La police amricaine anti-drogue (qui fait
corps aujourd'hui avec la brigade anti-terroriste


chasse au blanchiment d'argent.
Nous voici donc assistant l'effondrement d'une
conomie qui ne pouvait pas tre plus artificielle, un
vritable chteau de cartes.
Mais il est vrai que toutes les conditions taient
runies. Au moment de la chute de Baby Doc (1986), la


t les services d'immigration, cela l'intrieur du
homeland Security Department/Dpartement de
a scurit intrieure, un ministre frachement
r au lendemain des attentats du 11 septembre
001) a pleine latitude pour explorer tous les
documents relatifs d'ventuels suspects: comptes
n banque, statut d'immigration, dplacements etc.
Par consquent, voici un troisime
lment porteur de l'conomie locale galement
cart.
Ds lors,'lajan monte bwa pour de bon,
'argent a disparu. L'Etat-providence, connais pas;
e gouvernement actuel a just de quoi payer les
alaires et encore, aprs plusieurs vagues de


rvocations massive
(au titre de l'ajuste-
ment structure, mais
camoufl en champagne
anti-Lavalas) ...
Les
compatriotes de la
diaspora sont privs de
vacances en Hati pour
cause d'inscurit, une
autre source de dollars
frais qui disparat cette
anne du march local.

Un boum,
mais aux pieds
d'argile ...
Et le coup de
grce, tous les dollars
pas trs catholiques
doivent tre parties la
recherche de cieux plus
clments pour viter la


courbe tait dj prise. On assisted au passage radical d'une
conomie de production locale peu ou prou, aussi relative
ou artisanale que celle-ci pouvait tre sucree, ciment, farine,
riz de l'Artibonite) une conomie de services:
supermarchs, stations service, concessionnaires de
voitures, assurances. Et bien entendu banques. Un boum,
mais aux pieds d'argile. Superficiel, s'il en est.
Survient le coup d'tat de 1991 et l'embargo
commercial qui fait fuir la presque totalit des factories de
l'assemblage qui fournissaient encore bon an, mal an
quelques dizaines de milliers d'emplois.
Les importations de la Rpublique Dominicaine
voisine (qui contrairement nous autres, avait su profiter
de la priode des vaches grasses les milliards de l'aide
international des annes 70) finissent par avoir raison de
nos dernires tentatives industrielles locales: agro-
alimentaire, volailles, huileries, guildives, products
pharmaceutiques etc.
Les sources de revenues lgitimes continent donc
de se rarfier toujours plus. Pas tonnant qu'on voie tant
d'investisseurs se jeter dans l'importation du riz par cargo
depuis Miami et qu'on entendra dire un moment que c'est
le seul domaine sr o les banques locales consentent
faire du credit.
Or l'argent blanchir quant lui ne peut attendre,
c'est le quick money Il ne s'investit pas dans l'agriculture
ni dans l'agro-industrie, mais dans la bagatelle don'tt le
divertissement, le cinma, les mdias, par example). Par
consquent, il a trouv un terrain tout prpar dans une
conomie hatienne qui avait dj tourn le dos la
production vritable, et base de plus sur le copinage et
l'esprit de caste au lieu de la comptitivit qui est le moteur
d'une conomie dynamique et durable.
C'est ce chteau de cartes-chteau de sable qui
s'croule aussi en ce moment sous nos yeux. En dehors de
la traditionnelle absence de vision de nos lites ...


Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


DOSSIER MILITAIRES DEMOBILISES

L'"ex-caporal Ravix

Rmissainthe recherch
PORT-AU-PRINCE, 21 Dcembre Un ex-militaire hatien, Ravix
Rmissainthe, qui avait occup rcemment l'ancienne residence prs de Port-au-
Prince du president dchu Jean Bertrand Aristide, est recherch par la police, a-t-
on appris officiellement.
Cet individu tait la tte d'une centaine d'hommes qui avaient voulu
transformer le domain d'Aristide en quartier-gnral d'une future arme, don't ils
r1clamikient l rl ilissement, L'arme a t dissoute par Aristide en 1995.
Selon le minister de la Justice Bernard Gousse, l'ex-caporal Rmissainthe
(voir Ravix / 7)


Plusieurs contracts de cooperation signs entire le Gouvernement intrimaire
et la Mission international photo UN/Minustah Sophia Paris


. '
[lw.


,.- : ^ .- ^










-* |. .,m i ;.i m t. .
'..1 *i .li ;"










rl -


1


riaui il viaLli; UI.IN Il 11%1.r


~I









I DESASTRE ECOLOGIOUE


Mercredi 29 Dcembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 48


Voir la Fort des Pins avant sa total disparition !


(Dsastre ... suite de la lre page)
de tronc, don't coule encore la sve.
L c'est un monticule, pour ne pas dire presqu'une
colline faite de troncs et de branches coups. Le tout va
tre recouvert de terre. On l'arrose d'essence. On passe
une allumette. Et en quelques heures, ce sera fait. D'autres
pins seront transforms en carbon. On les coupera
en'" briquettes ", on les entassera dans des sacs blancs,
attendant le camion qui viendra les transporter aux
commanditaires de ce commerce. Ceux-ci peuvent solliciter
des paysans de leur fournir de 100 2000 sacs par jour ou
par semaine ? Nous n'avons pas tous les dtails. Mais ce
qu'on constate, c'est qu'en divers endroits de la fort on
coupe jusqu' 200 arbres par jour.
On ? Ce sont des habitants de la Fort des Pins ou des
environs. Thiotte, Fond Verrettes, Fonds Parisien ... Eux
ne gagnent pas beaucoup par sac, tandis que le
commanditaire le revend cher, trs cher Port-au-Prince
ou ailleurs.


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE PUBLIC WORKS DEPARTMENT
ENGINEERING SERVICES FOR S.W. 328 STREET FROM US-1 TO S.W. 162 AVENUE
CICC PROJECT NO. E04-PW-04

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Chapter 287.055, Florida Statutes.
Chapter 2, Section 2-10.4 of the Miami-Dade County Code as amended by Ordinance 01-105
Administrative Order 3-39, announces that that professional engineering services will be required to pr<
master planning, public involvement and design services for widening and traffic operational improved
for SW 328 Street from US-1 to SW 162 Avenue. The design plans should include at a minimum: roach
widening, drainage, sidewalks, lighting, signalization, pavement markings, signing, and bicycle facil
The total length ofthis project is 1.5 miles, and the estimated project construction budget is $5,250,000.(

The Consultant may be asked to provide construction administration services for this project. Constru
administration services will be limited to reviewing shop drawings, site inspections as requested, review
approval of submittals, and review of all Requests For Information (RFI).

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS


3.02 Highway Systems Highway Design (PRIME)


1.01 Transportation Planning Urban Area &
Regional Transportation Planning
3.04 Highway Systems Traffic Engineering
Studies

3.09 Highway Systems Signing, Pavement
Markings & Channelization
3.10 Highway Systems Lighting


3.11

10.01


16.00


Highway Systems Signalization

Environmental Engineering -
Stormwater Drainage Design
Engineering Services
General Civil Engineering


A copy ofthe Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provi,
(as applicable) may be obtained at the Department of Procurement Management's Vendor Assistance
located at 111 NW 1st Street, 13h Floor, Miami, FL 33128. The phone and fax numbers respectively fo
unit are (305) 375-5773 and (305) 372-5409. A solicitation notification will be forwarded electronical
all consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and have included an e-mail address in
vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Addition
those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC
accompanying documents may be obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/dpm, at the follow
link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Amado Gonzalez who may be contacted via e-ma
gonzaam@miamidade.gov, fax: (305) 375-1083 or phone: (305) 375-1428.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

One (1) Agreement 20% Community Business Enterprise (CBE) Goal

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on January 6, 2005, at 2:00 P.IV
Conference Room 18-4, 18th Floor of the Stephen P. Clark Center, located at 111 N.W. 1st Street, M
Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.
ag: E:\Documents and Settings\Eduardo\Local Settings\Temporary Internet Files\Content.IE5\QPSRITY1\E04-PW-04[1].doc
9/1/04
Deadline for submission of proposals is January 21, 2004 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, ail se
envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board of Coi
Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVI!
THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEI
AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1(t) ol
Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dade County Administrative Order 3-27
complete and thorough description ofthe Cone of Silence.


Les responsables se contentent,
comme nous les simples citoyens,
d'tre consterns. Ils savent
pertinemment ce qu'il faut fair :
placer des gardes forestiers l'intrieur
de la fort, les payer convenableinent
d car ceux qui font couper ces arbres sont
and
ovide prts payer le prix fort pour qu'on
laisse passer leurs camions (comme le
nents
dway sable des carrires don't l'exploitation
cities. a t interdite par l'Etat, et pourtant),
00. installer tout au long de l'unique voie
d'accs la fort des postes de contrle
action pour barrer la route aux camionneurs
v and malhonntes, procder l'arrestation
du chauffeur pris en flagrant dlit et
la saisie de son chargement. En dehors
du carbon, ces camions ramnent
aussi de longs madriers le pine wood
ce bois clair aux nervures apparentes
qui est trs pris dans la construction
des chalets ou pour la fabrication de
meubles. Mais le gouvernement, tous
ceux qui ont pour tche de prserver
nos resources naturelles, ne font rien,
absolument rien ou sont complices.
Aussi vous conseillons-nous de
vous hter, d'aller sur place voir une
dernire fois ce qu'tait la Fort des
Pins, car bientt il sera trop tard !
sons Quant aux paysans eux-mmes, en
dehors de la coupe des pins, ils
,r the
r continent d'utiliser cette pratique
lly to
m mdivale dnomme la culture sur
their
ally. brlis, autrement provoquer des
and incendies de fort quand ils veulent
wing utiliser les terres pour planter leurs
pommes de terre et leurs choux. Cette
pratique ne dtruit pas seulement les
ail at grands arbres don't le bas du tronc
devient tout noir, perdant toute sa sve,
ce qui en ralentit la croissance, mais
elle est totalement destructrice pour les
centaines et centaines d'arbustes qui
poussent tout seuls, parfois
presqu'invisibles, aux pieds des grands
iami, arbres. Car le pin a ceci de particulier,
il se reproduit tout seul et ces centaines
de petits plans suffiraient rgnrer
A&E- la Fort, si au moins on leur laissait le
temps. Mais l aussi la main de
aled l'homme se fait destructrice, un
unty vritable acharnement. Des paysans
SED nous ont racont qu'aux pieds des
VED grands arbres, on ramassait dans le
temps des fraises des bois, ces
dlicieuses petites fraises qui font le
f te bonheur des spcialistes en marmelade,
for a
(voir Dsastre / 7)


Page 6


Pat Plus Bakery, Inc
4 1 eNaturaa juice
11638 NE 2ridAv
MiWnw FL 3310 tata Pahmiei Oi f
t8 305-75n3695 ib4LaZMkIu1f


Au course d'une visit la Fort des Pins, nous avons jusque-l. Entendant arriver des inconnus, les massacreurs
pu constater l'tendue des dgts. Des habitants, membres des pins ont pris la fuite, se dissimulant dans la fort et
d'associations paysannes affilies au Rseau pour la prts revenir ds que nous serons parties.
Sauvegarde de la Fort des Pins, n'avaient qu'une ide en Une autre photo montre des sacs de carbon que le
tte: nous emmener d P Ministre de l'En-
sur les lieux du vironnement
"crime ". indign a jet dans
Nous ? Ce sont le brasier. Un
le Ministre hatien simple geste, car
de l'Environne- ds que nous
ment, 2 experts aurons tourn le
forestiers venus de dos, la hache
la Rpublique Do- s'abattra nouveau
minicaine voisine, inexorablement.
un res-ponsable des Pourtant, nous
Eaux et Forts a dit Paul Durette,
auprs du Ministre 4 un des respon-
de l'Agriculture, le sables du Rseau
Directeur Gnral y' pour la Sauvegarde
de I'INARA (Ins- . de la Fort des
titut National de la Pins, le carbon de
Rforme Agraire), 'pin ne brle pas
ce sont aussi des Ii bien. Il n'est pas
technicians du Plutt une fort de troncs de Pins photo HenM trs populaire, mais
Ministre de l'Agriculture, des responsables de diverse qu'importe. Il s'agit de couper le plus possible d'arbres
ONG travaillant dans la zone avec les associations pour se faire un peu d'argent.
paysannes : l'Action Agro-Allemande, la Fdration Que font les pouvoirs publics ? Rien, absolument rien.
Luthrienne Mondiale et un journalist d'Hati en Marche- Pourtant ils savent qu'en moyenne 200 arbres, 200 pins
Mlodie FM. sont coups par jour. Ils savent que s'ils n'agissent pas
Il fallait se rendre compete sur le terrain, trs loin vite, trs vite, l'on racontera un jour bientt nos enfants :
l'intrieur de la fort. On a beaucoup roul pour arriver il tait une fois un endroit qui s'appelait la Foret des Pins !







Mercredi 29 Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 48


Page 7


SMAUVAISE SAISON POUR LES FETES


Joyeux Nol,


PORT-AU-PRINCE, 24 Dcembre Ce n'est pas
seulement que tout va mal en cette veille de Nol, c'est
aussi qu'il n'y a qu'une seule catgorie de nouvelles dans
l'actualit: vols, meurtres et kidnapping.
Cela peut exister
partout; on dit que certaines
capitals de l'Amrique
latine battent tous les
records; nos dirigeants
passs en prenaient souvent -.
prtexte pour justifier cette
escalade de la criminalit
qui datent dj de plusieurs i
annes ...
Mais avec une
grande difference _
aujourd'hui, en cette fin IIJlJ
d'anne 2004: c'est la
premiere fois que les seuls
et unique sujets de
l'actualit, c'est vols,
meurtres et kidnapping.
Pensez un instant
qu'un pays va commencer
ainsi une nouvelle anne:
vols, meurtres et
kidnapping. Et rien
d'autre.


en cette fin d'anne 2004
e-mailez moi, je ne demar
pas vrai... Car nous aussi i
cette situation, comme vo


Nous aimerions
bien dire autre chose nos
auditeurs de la diaspora, ne
pas les effaroucher ce Les marchs publics traditionnellement bon
point l ... Nous aimerions bien rpter comme le premier par nous, Mlodie FM.
ministry intrimaire que ce n'est pas seulement a Haiti, et Mais comment
que les mdias exagrent. situation? Un pays o il
Mais dites moi ce qu'il y a d'autre dans l'actualit meurtriers et les kidnapp


quand mme !
ce pays? Quel avenir?
4; appelez moi, faxez moi, Comment l'interprter? C'est l'Europe mdivale,
ide qu' rectifier si ce n'est l'Angleterre de Robin des Bois, la France des romans de cape et
nous subissons cruellement d'pe, o il y avait les nobles riches d'un ct et les manants de
us le comprenez. J'entends l'autre, et rien au milieu; c'est le Far West des attaques de convois
de diligences ...
Donc, en cette fin
d'anne 2004 plus
spcialement, ce n'est ni un
sicle, ni deux de retard que
nous avons; qui nous
sparent du monde
moderne, ce sont beaucoup
de sicles, beaucoup plus
qu'on ne le pense.
Alors comment
Sl'interprter?
Comme on aurait
dit autrefois (mais ce temps
aussi est pass), oui,
comme une lutte entire les
have et les have not. Entre
ceux qui ont, et ceux qui
n'ont rien ...
Cela pouvait nous
rassurer autrefois de le voir
ainsi, de croire a. Mais ce
temps-l aussi a bien
change. Ne faisons pas de
politique, surtout de petite
politique, trop petite!
Il est vrai que ce
.al..4 .. nri n A rdp ..n'ann, nhn. Ht; en ,.he sont surtout ceux qui ont,


IUes en ~lo 1 I U 1111eae anllll

it interpreter une telle
n'y a que les voleurs, les
eurs tre heureux. O va


DOSSIER MILITAIRES DEMOBILISES

Ravix affirmed n'tre


pas dans le
Port-au-Prince, 23 dcembre 2004 (AHP) Le
commandant auto-proclam des militaires dmobiliss,
Rmicinthe Ravix que les autorits intrimaires affirment
rechercher, a dclar le jeudi 23 dcembre qu'il n'est pas
dans le maquis comme beaucoup le pensent.
La force est calme, a fait savoir Rmicinthe Ravix,
qui tait en route vers une ville de province.
Il a indiqu que si la police veut l'arrter c'est
parce qu'il a toujours dnonc l'inscurit programm, a-
t-il dit par le pouvoir en place.
Le chef des ex-militaires qui dit avoir toujours le
contrle de ses troupes, a dmenti les informations selon
lesquelles il aurait profr des menaces contre les autorits
intrimaires.


RAVIX


..00


(suite de la page 5)
est recherch pour diverse "attaques" de btiments publics
et privs. Il a t exclu de l'arme en 1993 "pour traffic de
drogue" et ne faisait donc plus parties des Forces Armes
d'Hati (FADH) lors de leur dissolution.
Seize des individus qui taient avec Rmissainthe
lors de l'occupation n'taient pas d'anciens militaires
dmobiliss, a soulign le ministry.
L'occupation de la maison d'Aristide pendant 48
heures avait pris fin pacifiquement aprs l'encerclement
du domaine par la police hatienne et les Casques bleus de
la force de stabilisation de l'Onu en Haiti (Minustah). Sans
eau ni nourriture, les anciens militaires s'taient rendus
sans incident. AFP


FORET DES PINS...
(Dsastre ... suite de la lre page)
gele et confitures. Il y avait aussi des giroles, ces
champignons de luxe qui cotent une fortune ailleurs o
ils sont mis en conserve.
Il y avait aussi une faune extraordinaire, mais tout
cela a presque fini de disparatre.
Rendez vous avant qu'il ne soit trop tard, accomplir
une dernire visit la Fort des Pins. Oui, la dernire ...


Haiti en Marche, 23 Dcembre 2004


maquis
Tous ceux qui, au gouvernement intrimaire
lancent des attaques contre ma personnel et qui
affirment que je ne suis pas un ancien militaire
m'avaient toujours soutenu financirement lors de
l'insurrection anti-Aristide", a rappel Rmicinthe
Ravix, invitant le rgime en place respecter les
droits des citoyens.
Le chef des dmobiliss avait rcemment
invit ses frres d'armes gagner les mornes pour
entrer en gurilla contre le gouvernement suite au
dlogement par des casques bleus de l'ONU d'un
group d'anciens militaires de la rsidepce prive
du president Aristide Tabarre.


IW JIIV UJ llalLU L1 \,11 IVJ*lC llm
ou qui ont un peu, mme un tout petit peu qu'on entend surtout
se plaindre en cette fin d'anne 2004.
Paradoxe? Non. Les kidnappers paraissent bien
renseigns et bien fair leur homework (devoir de maison) avant
d'aller frapper une porte ... Il est vrai le plus souvent dguiss
en policies s'y mprendre. Vhicule, sirne, gyrophare, armes
lourdes, uniforms, casques, boucliers, cagoules, menottes, rien
n'y manque, mme pas un bouton de gutre.
Lutte entire have et have not. Peut-on ranger les
kidnappers, peut-on classer le crimes organis, don't Port-au-
Prince est devenue aujourd'hui l'une des capitals, parmi les have
not, les pauvres, les manants, les "cocorats" ...
Bien sr que non.
Tout comme on ne peut ranger non plus les petites
marchandes qui sont quotidiennement la proie des bandits au bas
de la ville parmi les have, les riches, les gro ng .
Alors la question est plus complex. Et Marx y perdrait
son latin. Cela relverait beaucoup plus des Marx Brothers que
de Karl Marx.
Mais il n'empche que tout le monde soit sur les dents
en cette fin d'anne 2004. Que vous possdiez une voiture (have
ou have not, c'est du pareil au mme, car c'est peut-tre un vieux
taxi), qu'importe, vous tremblez l'ide de vous retrouver au
(voir Socit / 8)


Marche pour rclamer la liberation

des prisonniers politiques
(Marche ... suite de la page 4)
les autorits intrimaires librer tous les prisonniers Pour leur part, des femmes et des enfants des prisonniers
politiques incarcrs illgalement dans diffrents politiques qui participaient la march, ont rclam la liberation
centres de dtention du pays. de ces derniers pour qu'ils puissent passer la Nol en famille.
Le responsible du GDP, Ronald St-Jean qui Ils ne doivent plus tre gards en prison en raison de
tait la tte des manifestants, a galement plaid leurs opinions politiques, ont-ils lanc, invitant les autorits
en faveur de la publication des rsultats de l'enqute intrimaires assumer leurs responsabilits.
que le gouvernement de transition affirme avoir Selon plusieurs officials amricains, la plupart des
ouverte sur le massacre du ler dcembre au personnel incarcrs l'ont t sur la base d'accusations fantaisistes
Pnitencier National. ou aprs que leurs noms eurent t cits sur les ondes.
Selon des tmoignages concordants, Les domiciles de plusieurs d'entre eux ont t dmolis
plusieurs dizaines de prisonniers auraient t abattus et leurs biens pills dans le mme context.
par la police dans le cadre de cette tuerie. Quant l'ancien premier ministry Yvon Neptune, il a
Les manifestants ont observ des arrts t incarcr, aprs que la NCHR, une ONG de droits de l'homme
devant les locaux de plusieurs mdias de la capital rpute proche du gouvernement intrimaire l'eut accus
don't les Radios Ibo, Vision 2000 et Solidarit pour d'implication dans un prsum massacre qui aurait t perptr
les inciter diffuser les informations relatives aux la mi-fvrier 2004 la Scierie, une localit de Saint-Marc.
graves violations des droits l'homme et aux L'organisation a tent d'expliquer son accusation par le
massacres commis au course de ces derniers mois fait que M. Neptune tait pass dans la region deux jours avant
don't celui du Fort National au cours'duquel au moins les prsums faits.
12 jeunes ont t tus. Embarrass par des journalists qui le pressaient de dire
"Nous voulons aller jusqu'au bout de nos o taient passs les corps des 50 personnel qui auraient t tues,
dmarches pour obtenir la liberation de tous les selon lui, le Directeur excutif de la NCHR, Pierre Esprance,
prisonniers politiques, la fin des perscutions avait rtorqu qu'ils avaient tous t dvors par des chiens.
politiques et des tueries, a lanc le responsible du
GDP. AHP 23 dcembre 2004








I USA-HAITI I


Mercredi 29 Dcembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 48


Le 22 Dcembre 2004
No. 2004/78
Durant cette anne difficile pour Hati, les Etats-
Unis ont travaill activement afin de mobiliser un volume
d'aide trs important. En une anne, les Etats-Unis ont
dcaiss un montant de $113 millions de dollars amricains
pour le financement de projects dans les domaines de
dveloppement conomique, de travaux publics, d'aide
humanitaire et pour les services de dpistage et de
traitement du VIH/SIDA tout ceci a un impact
considerable. Un montant additionnel de $84 millions
approuv dans le budget de 2004 et non encore dpens
est attribu des projects futurs en Haiti. Cette assistance
s'ajoute un montant valu plus de'$150 millions prvus
dans le budget de 2005.
En vue de soutenir le people hatien, cette anne,
le people amricain a invest les $113 millions dans les.
projects suivants :
La gnration d'emplois, y compris le
dveloppement des petites entreprises, les travaux
d'artisanat, l'agriculture et le ramassage


TSUNAMIS ...
(suite de la page 2)
arrive en quelques heures Hawa, y tuant 159 personnel.
15 juin 1896: une vague d'une hauteur estime
23 mtres s'abat sur une foule runie pour une crmonie
religieuse au Japon, tuant plus de 26.000 personnel.
ler novembre 1775: le grand tremblement de
terre qui a dtruit Lisbonne provoque un raz-de-mare. La
vague qui atteint six mtres de haut touche aussi les ctes
espagnoles et marocaines. AP


d'ordures.

L'appui des travaux essentiels dans le domaine
des services publics. Tous les secteurs de la socit
hatienne ont bnfici de rparations de routes
et d'une augmentation dans la distribution du
courant lectrique suite un approvisionnement
journalier de 80.000 gallons de carburant. Les
secteurs les plus pauvres ont profit d'une
subvention considerable pour l'acquisition de
livres scolaires.

L'aide d'urgence en faveur des victims des
inondations aux Gonaves, Mapou et Fonds-
Verettes.

Le Plan d'Urgence du Prsident Bush pour le
traitement du SIDA a contribu la distribution
gratuite des mdicaments anti-rtroviraux, les
services de dpistage et d'assistance socio-
psychologique, et la scurit transfusionnelle
national.

Les measures de scurit du people hatien seront
renforces travers la ralisation de programmes
visant professionnaliser, quiper et former la
Police Nationale d'Hati. Les activits en course
comprennent la formation de 400 cadets policies ;
la formation continue du corps du CIMO ; l'achat
d'quipements de protection pour plus de 600
policies et de 130 vhicules de police ; ainsi que
la renovation de plusieurs commissariats et de
centres correctionnels travers le pays.


Joyeux Nol, quand mme !


(Socit ... suite de la page 7)
mauvais endroit au mauvais moment et de n'avoir que les
yeux pour pleurer votre vhicule qui part en fume ...
Les mauvais garons ne font pas de difference,
les terminologies de have et have not, les ismes ne les
intressent pas ...
Sauf quand ils sont derrire les barreaux. Alors
ils deviennent tous'des politiques, des prisonniers
politiques. La prison les change tous en Robin des Bois.
Autre influence sans doute des fameux "dports", ceux-
l doivent avoir tous vu aux Etats-Unis le film Malcom X,
comment la prison a transform le future Malcom.
Mais ne vous attended pas cela ici. Les
"dports" qui nous arrivent jusqu' present, du moins
d'aprs un article paru ce mercredi dans le Nouvelliste
("Des cadeaux empoisonns made in USA") viennent
grossir les rangs dj surchargs des voleurs, meurtriers et
kidnappers qui nous valent cette fin d'anne 2004 o il
n'y a que cela et rien d'autre dans l'actualit.
L'anne dernire, la mme poque, on se
plaignait des manifestations la chane, des grves s.p.s.
(san pran souf ), des dbordements des "chimres"
d'Aristide ...
Aujourd'hui le choix est encore plus rduit, il n'y
a que deux categories don't on parle actuellement dans la
capital hatienne: les have (que vous ayez une bogota "
pour faire le taxi), et les have not comme se prsentent
aussi les bandits, grands et petits ...
Car les vrais have not sont depuis longtemps
vacus de l'actualit. Le people est aux abonns absents.
Entendez-vous parler aujourd'hui des ouvriers, de
grves, de rclamations salariales?
Quelle est la dernire fois que vous avez entendu
la voix du paysan haitien?
Toutes ces categories qui faisaient grincer des
dents il n'y a pas longtemps encore, eh bien aujourd'hui
beaucoup donneraient peut-tre toute leur fortune pour
avoir plutt affaire elles qu' ce que nous vivons en cette
fin d'anne 2004.
Sauf les vrais inconscients bien entendu.
Quel est l'avenir par consquent?
Le journal Le Figaro, dans un numro sensation
puisqu'il parle d'Aristide bien entendu ("Les juteux trafics
d'Aristide, l'ex-prsident aurait accumul de 200 800


millions de dollars"), eh bien tout cela nous fait une belle
jambe, tout cela ne nous laisse pas beaucoup d'espoir
lorsque Le Figaro crit que tous les hatiens sont des
corrompus. "La morality est un mot qui a disparu du
vocabulaire hatien" reconnaissent les participants un
colloque. Et un peu plus loin: "Chez nous les non
corrompus sont l'exception", note avec lucidit le ministry
de l'conomie et des finances.
Mais que doit penser d'Hati
et des Hatiens un franais en France
qui lit ces phrases.
Et y en a pour trouver que
c'est l un trs grand reportage.
Eh bien, nous regrettons pour
Le Figaro, ainsi que pour le ministry,
des non corrompus cela existe aussi
chez nous. C'est peut-tre une simple E
question de qui se resemble Eskc
s'assemble ... Kite E
Cependant en croire Le
Figaro, ce n'est plus une question de ES
have et have not, puisque tout le
monde vole. Donc vol vol vol,
anyen pa deranje ...
Allez donc le dire au pauvre
chauffeur de tap tap (mini-bus) qui
a vu son vhicule partir dans les
flames.
Disons plutt que si la
situation est arrive ce point, c'est
d'abord cause de notre dmission
gnrale. Et d'abord de ces officials
qui prfrent passer leur temps
disserter dans des sminaires ou Was
devant les journalists trangers.
Bref, voici donc comment un
pays aborde la 1re anne aprs son R
bicentenaire de l'indpendance. Hati :
Anne 1 post-bicentenaire.
Qu'en pensez-vous?
Joyeux Nol, quand mme.
Mais rien de plus.
Editorial, Mlodie 103.3 FM,
Port-au-Prince


COMMUNIQUE DE PRESS
Ambassade des Etats-Unis d'Amrique Bureau des Affaires Publiques

Les Etats-Unis ont dcaiss

un montant de $113 millions

Durant l'anne 2004 en vue de satisfaire les plus grandes
priorits du people hatien


Page 8


Le people amricain fournit cette assistance au people
hatien avec fiert et souhaite ardemment qu'Hati rcupre
de cette priode de transition politique et de dsastre natural
afin d'atteindre un dveloppement conomique vital. Les
Etats-Unis continueront soutenir fermement leur proche
ami et voisin. (Fin texte)


Haiti-Brsil : un

pas de plus dans la

cooperation
P-au-P., 21 dc. 04 [AlterPresse] Le ministry
brsilien des Affaires trangres, Celso Amorim, a effectu
Port-au-Prince le 20 dcembre une visit, au course de
laquelle de nouveaux accords ont t signs entire le Brsil
et Hati.
M. Amorim a profit de cette occasion pour plaider
en faveur du dialogue et de la responsabilit citoyenne en
Hati. Nous sommes ici pour promouvoir des actions de
cooperation et le dialogue ", a dclar le Chancelier
brsilien durant une crmonie tenue au local du ministre
hatien des Affaires trangres.
Les.accords signs par le Brsil avec Hati
concernent les secteurs de l'agriculture et de l'ducation.
Dans le cadre de l'un des accords, les deux pays ont
bnfici du partenariat de la Banque Mondiale.
La cooperation avec des organismes multilatraux
et des pays dvelopps pour l'assistance Hati dmontre
que nos efforts ici jouissent de la comprehension de la
communaut international ", a dclar le ministry brsilien
des Affaires trangres.
Toutefois, le chancelier Amorim a appel les
Hatiens prendre leur responsabilit en vue d'assurer le
future d'Hati. Le destin du people hatien-est entire ses
mains ", a martel le Chancelier brsilien, qui a prcis
que nous (les Brsiliens) ne pouvons qu'aider ".
Le Premier Minsitre hatien, Grard Latortue, a
exprim la satisfaction de son gouvernement pour la
quality de la cooperation avec le Brsil". Des dmarches
sont en course pour mettre en place la Commission mixte
haitiano-brsilienne, a-t-il annonc.


Les narcos font main

basse sur Hati
(LE FIGARO)


La drogue continue
transiter par Hati
P. 11


ERW FINANCIAL

GROUP '
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske ou janm made tt ou
mwen ta kapab viv sa yo rele Rv Amerikin-an?
ERW Financial ede ou f rv sa-a vin-n on reyalite.

STIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi le ou f closing la)

Yap prete ou kb menm si ou gen mov
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou f aplikasyon!

Nou pap verifye sal-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter ak anpil lot chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

hington Mutual, Bank ofAmerica, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 1lt ank

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
www.erwfinancial.com
UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137







Mercredi 29 Dcembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 48


Le Brsil menace de se retire d'Haiti


P-au-P., 23 Dc. 04 [AlterPresse]
- Le ministry des Affaires trangres
brsilien, Celso Amorim, a menac cette
semaine d'effectuer le retrait des troupes
brsiliennes d'Hati dans un dlai de six
mois, si la Communaut international ne
participe pas effectivement au processus
de reconstruction du pays.
Si nous percevons que des
obstacles se dressent et que, tant en ce
qui concern les Hatiens que la
communaut international, la seule
attente qui se manifeste se situe au niveau
de la repression, nous devrons alors
examiner la participation brsilienne la
mission (de l'ONU)", a dclar le
Chancelier brsilien, selon des propos
relays par la press latino-amricaine,
consulte par AlterPresse.
M. Amorim a fait ces
dclarations l'issue d'une visit d'une
journe effectue en Haiti le 21 dcembre
coul, au course de laquelle il a sign des
accords de cooperation avec les autorits
hatiennes.
Le Chef de la diplomatic
brsilienne a fait savoir que si tout va


bien, les troupes brsiliennes resteront en
Hati jusqu'aux prochaines lections,
prvues pour la fin de l'anne 2005.
Le chancelier brsilien a soulign
que la tche de reconstruction d'Hati n'est
pas facile. Outre la situation conomique
prcaire, il a mentionn le banditisme et la
violence politique qui svissent en Hati.
Cette situation, a-t-il fait remarqu, entrave
le dveloppement de la Mission des Nations
Unies pour la Stabilisation d'Hati
(MINUSTAH).
Le contingent brsilien constitute
la plus grande part des troupes de la
MINUSTAH, avec environ 1200 hommes
sur 6700 prvus. L'effectif attend n'est
toujours pas complete.
En reactions aux apprehensions
manifestes par Celso Amorim, le Chef de
la MINUSTAH, le diplomat chilien
Gabriel Valdes, qui s'exprimait dans la
press chilienne, a dit partager les
inquitudes du Chancelier ".
Suite une mission en Hati en
novembre dernier, Marco Aurlio Garcia,
missaire du Prsident brsilien Ignacio
Lula da Silva, avait soulign le risque d'un


chec de la MINUSTAH en Haiti.
S'il y a crise aujourd'hui en Hati
c'est parce que la
communaut
international n'a
jamais endoss sa '
responsabilit dans
ce pays ", avait
dclar Garcia lors r
d'un dbat organis'
par le quotidien
franais Le Monde.
" La communaut
international a
chou plusieurs
fois en Hati",
'avait-il rappel
M a r c o
Aurlio Garcia
avait lanc un
appel en faveur du
dblocage des
fonds promise par la i
communaut a u
international. "
Trouvez un me-
canisme, Le chancelier brsil
C


l Page 9


n'importe quoi, mais faites quelque chose!
" s'tait-il exclam.


ien Celso Amorim et le PM intrimaire
Grard Latortue AP


BANDISTISME

Braquage dans une residence de

l'ambassade amricaine en Haiti


P-au-P., 22 dc. 04 [AlterPresse]
- Une des residences de l'ambassade
amricaine en Hati a t attaque tt ce
22 dcembre par des inconnus, selon un
communique public au course de la
journe par la representation
diplomatique des tats-Unis.
L'ambassade, qui ne prcise pas
la residence en question, indique qu'un
agent de scurit (supposment de
nationalit hatienne) a t bless et
soign Port-au-Prince.
L'occupant de la residence, un
employ de nationalit amricaine, don't
l'identit n'a pas t prcise, a t
rapidement vacu par le personnel de
scurit.
Selon le communique de
l'ambassade des tats-Unis, les
malfaiteurs ont emport quelques
articles et un peu d'argent liquid,
indiquant clairement que le motif de


l'incident tait le vol ".
La representation officielle
amricaine, qui affirme tre "dtermine
a poursuivre les responsables de ce crime
", informed avoir public un rappel son
personnel pour qu'il reste vigilant et
qu'il rapporte n'importe quelle activity
de nature douteuse ".
Quelques jours avant les ftes de
fin d'anne et du nouvel an, la
perptration d'actes de violence ne
semble pas s'tre estompe. Dans la
soire du 21 dcembre, Cit l'ternel,
bidonville du sud de Port-au-Prince, au
moins 2 personnel ont t tues et
plusieurs autres blesses durant un hold-
up, ont rapport plusieurs mdias.
D'autres violence et des
movements de panique ont t
enregistrs dans des quarters volatiles,
don't l'avenue Poupelard, o une dizaine
de vhicules ont t incendis le 20
dcembre.


Les Etats-Unis estiment

peu sr l'Aroport de P-au-P


WASHINGTON, 22 Dcembre -
Le Dpartement amricain de la Scurit
intrieure a affirm mercredi que l'aroport
de Port-au-Prince ne rpondait pas aux
critres internationaux de scurit, en
mettant en garde les usagers qui l'utilisent.
Les conditions de scurit tablies
par l'Organisation de l'aviation civil
international ne sont pas respectes
l'aroport de la capital d'Hati, a prcis
le ministre dans un communique, citant un
rapport d'une quipe de l'Administration
amricaine de la scurit dans les transports


(TSA).
Le Dpartement de la Scurit
intrieure a demand aux companies
ariennes assurant des liaisons entire les
Etats-Unis et Hati de communiquer
immdiatement cette conclusion aux
acheteurs de billets d'avion.
Des reprsentants de TSA vont
rester en Hati afin d'aider les autorits
amliorer au plus vite les conditions de
scurit l'aroport, a prcis le
communique. (AFP)


Les bulldozers reviennent Carrefour


P-au-P., 21 dc. 04 [AlterPresse]
- Le gouvernement de Grard Latortue a
annonc une srie d'activits haute
intensity de main d'oeuvre, don't les travaux
d'entretien d'un tronon routier Carrefour
(banlieue sud).
Ces travaux qui dureront 60 jours,
prcderont la construction de cette
infrastructure routire qui devrait s'achever
dans un dlai ne dpassant pas quinze mois,
selon ce qu'a fait savoir ce 21 novembre le
ministry des Travaux Publics, Fritz Adrien.


Carrefour est une plaque tournante
dans la communication routire entire Port-
au-Prince et les rgions du Sud du pays. La
construction du tronon parallle prvu
devrait permettre un dcongestionnement
de la circulation vers et en provenance du
Sud.
Les travaux d'entretien sont
financs par l'Union Europenne hauteur
de 150.000 mille euros. Le Canada a promise
une aide de 80 millions de dollars canadiens
pour permettre l'achvement de la


Port-au-Prince, 22 dcembre 2004
- (AHP)- Le premier ministry intrimaire
Grard Latortue, a remis mardi un buste de
Toussaint Louverture l'ambassadeur de
France en Hati Thierry Burkard.
Ce buste qui devrait tre bientt
rig Bordeaux, en France est un don des
autorits intrimaires hatiennes au
gouvernement franais.
Toussaint Louverture, ancien
gnral de l'arme franaise, et l'une des
grandes figures des temps modernes, avait
pouss l'idal des lumires au-del des
limits rves par les rvolutionnaires
franais, a indiqu M. Latortue.


BRIDGETOWN, 20 Dcembre -
La ministry canadienne pour la Coopration
international, Aileen Carroll, a dclar
Bridgetown (Barbades) que le
gouvernement canadien est anxieux de
dvelopper un partenariat avec la
Caricom (organisation de la communaut
carabe) pour rsoudre la crise de
governance en Hati, qui continue
s'aggraver par la poursuite des violence.
La ministry canadienne a dit
galement que son gouvernement reste
engag promouvoir la participation de
Cuba dans la prochaine Zone de Libre
Exchange des Amriques (ZLEA) et qu'il ne
changera pas sa position cet gard.
Le Canada veut aussi, a prcis


construction de cette voie, selon ce qu'a
annonc rcemment le Premier ministry
Grard Latortue. Une aide a galement t
promise par Taiwan.
En 1995, aprs le retour d'exil de
l'ancien Prsident Jean-Bertrand Aristide
durant son premier mandate, le project de la
route parallle de Carrefour avait dj
bnfici d'une aide taiwanaise de 20
millions 200 mille dollars US, qui s'tait
volatilise. L'accord avec Taiwan prvoyait
aussi la construction d'un hpital regional.


Grard Latortue a galement
indiqu que ce buste de Toussaint
Louverture, une oeuvre du sculpteur hatien
Ludovic Booz, qui sera rige sur une place
franaise, reprsentera un acte de victoire
sur l'oubli historique dans le cadre du
bicentenaire de l'indpendance d'Hati.
Le gouvernement du president
Aristide forc au dpart le 29 fvrier 2004
avait rclam plus de 21 milliards de dollars
des autorits franaises "en retour des 90
millions de francs or pays par Hati pour
la reconnaissance de son indpendance et
aussi en retour des mfaits de
l'esclavagisme en Haiti".


Mme Aileen Carroll, engager Cuba dans un
dialogue sur les droits humans.
La ministry canadienne, qui a
laiss la Barbade samedi, a dit que le
Canada comprend les proccupations
exprimes par la Caricom propos des
circonstances ayant entour le dpart
prcipit du president Jean-Bertrand
Aristide du pouvoir le 29 fvrier dernier.
Cependant, a dit la ministry au
journal Sunday Express, c'est le moment
d' "aller de l'avant et de faire face
l'actuelle situation, cela dans l'intrt du
people hatien. "
Mme Aileen Carroll a dit que le
Canada et la Caricom pourraient jouer un
rle utile en partenariat "dans l'approche
des problmes actuels d'Hati.


Ecoutez Mlodie Matin
sur l'Internet
www.radiosoleil.com
MELODIE
103.3 FM
Port-au-Prince, Hati
(509) 221-8567 / 68
417-0384


COOPERATION SUD-SUD


Latortue fait don

d'un buste de Toussaint

Louverture la France


Le Canada courtise la

Caricom pour reprendre

ses relations avec Hati


I





Mercredi 29 Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII N


"ei 'l


r" 6


ZlIN* NU.LOOK* CARIMI* T-VICE 509* KUDANS* KONPA KREYOL DJAKOUT MIZIK* KOUDJAY

SATURDAY JANUARY 151 2005
r\\a.HAIT:IAN"s~

II TiL]NDEPENDEN(I$1YEi)TO


Page 10


c








Page 1I


REPORTAGE LE FIGA RO


Mercredi 29 Dcembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 48


Les narcotrafiquants font main basse sur Haiti


Neuf mois aprs le dpart d'Aristide, le nouveau
gouvernement n'a pas vraiment rompu avec l'ancien : le pays
demeure l'un des plus violent et corrompus. Comment stopper
la drive d'une le pille sans vergogne par des prdateurs et
livre, en dpit des changements politiques, aux


Port-au-Prince : de notre envoy special,
Thierry Oberl [21 dcembre 2004]
narcotrafiquants ? Neuf mois aprs le dpart du president
dchu, Jean-Bertrand Aristide, parti aprs avoir racl le
fond des caisses d'un tat en perdition, le gouvernement


.i-~~~~ 1 -ic*g
lc~~'- L4 -cyf J ?
-


DOSSIER
MINUSTAH
MILITAIRES
DEMOBILISES

Neuf mois aprs le
dpart du pouvoir du
president Jean-Bertrand
Aristide, le 29 fvrier
dernier, sous la pression
conjugue de la
communaut international
et d'une insurrection arme,
le pays reste sur le fil de
l'instabilit. Ce week-end,
un chef rebelle,
Remissainthes Ravix, a
appel ses partisans,
d'anciens soldats ayant
contribu au renversement
de l'ex-prsident,
organiser une gurilla dans
tout le pays contre l'actuel
gouvernement intrimaire.
La veille, les troupes de
l'ONU avaient lanc une
operation pour dloger une
cinquantaine de rebelles de
l'ancienne residence
d'Aristide Port-au-Prince,
don't ils s'taient empars
deux jours plus tt pour y
tablir leur quarter gnral.


Face face d'un militaire
de la Minustah et d'un
membre du group de
militaires dmobiliss qui
occupaient la residence
de l'ex-prsident Aristide
photo UN/Minustah
Sophia Paris


Le campus de Tabarre


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 23 Dcembre Lors des
vnements de Tabarre la semaine dernire, nous en avons
profit pour faire un peu de tourism dans les environs.
C'est un endroit en plein dveloppement.
A part les centres industries et commerciaux qui
y ont vu le jour ces dernires annes, don't les grands
magasins Valerio Canez insistedr sur le mot grands), on
ne doit pas rater le Muse de la Canne sucre, une
ralisation considerable de la famille Auguste-Canez, une
oeuvre philanthropique qui fait honneur au pays, l'une
des rares en cette anne du bicentenaire de l'Indpendance.
N'oublions pas que la fameuse "perle des Antilles" don't
on nous ressasse les oreilles a repos sur la canne, mais
surtout sur le sang et la sueur de ceux qui ont assur ainsi
au sicle de Louis XIV sa grandeur: les esclaves de Saint
Domingue. C'est cette histoire que nous racontent toutes
les pices rassembles au Muse de la Canne Tabarre.
des moulins fonctionnant d'abord bras d'hommes, et
sous le fouet du commander, puis beaucoup de dcennies
plus tard traction animal, puis enfin des sicles plus
tard vapeur, le sicle du Mc Donald et du train PCS de
Hasco ...
Mais sans oublier l'volution parallle, quoique
trs artisanale (trop), dans les planes de Logane, Jacmel
ou ailleurs.
Enfin, n'oublions pas que Tabarre (le fameux
Tabarre d'aujourd'hui), il n'y a pas longtemps n'tait autre
qu'un pan de la Plaine du Cul de sac, haut lieu du sucre
de canne.
Donc une histoire belle et intressante, et
joliment raconte, sans bavardage inutile, mais tout en
pieces pluri-centenaires, millsimes, sauves


miraculeusement car chez nous bien sr c'est pas toujours
vident. Un muse de l'histoire vivante, si l'on peut dire.
Nous avons laiss le Muse de la Canne, et
come rien ne bougeait toujours dans la confrontation
Minustah-Militaires dmobiliss, alors nous avons pris
une bretelle qui nous a conduit droit l'Universit de
Tabarre.
Un choc. Voil une autre ralisation tout fait
hors du commun. C'est la premiere fois que Haiti dispose
d'un vrai campus universitaire.
Pensez que l'Universit d'Etat d'Hati, autour
de laquelle on fait tant de tam-tam, ne dispose pas d'un
seul campus (en dehors peut-tre de Damiens, une
ralisation de l'Occupation amricaine de 1915) ...
Quelle autre university de la Carabe qui n'ait
pas un campus? Allez voir l'universit de Santo Domingo

Aprs deux cents ans d'indpendance!
Mais les tudiants hatiens ne semblent pas s'en
apercevoir. Normal, ils ne savent pas encore ce que c'est

Deuxime choc. C'est donc ce campus de
Tabarre que les dchouqueurs du 29 fvrier avaient
commenc dpouiller, important le mobilier, les
ordinateurs, les portes, les toilettes, etc.
On les a laiss faire. A bas Aristide! N'est-ce
pas.
Alors pourquoi tout ce branle bas aujourd'hui
contre l'occupation de la residence de l'ancien president
par les militaires dmobiliss?
En voil qui ont eu sans doute la plus mauvaise
surprise de leur vie. Comment a? Le gouvernement qu'ils
(voir Tabarre / 12)


transitoire de Grard Latortue ne parvient pas rsoudre
l'quation. Rentr en Hati aprs un exil de quarante ans,
le professeur de Harvard semble paralys. Intronise avec
la bndiction de Washington, son quipe de technocrates
ne trouve pas la formule-miracle qui relancerait la machine
conomique.
Les nouveaux dcideurs ne manquent pourtant
pas de bonne volont. Ils planchent dans des sminaires,
se concertent avec leurs partenaires internationaux,
dissertent dans les salons des grands htels de la capital
sur les grands sujets.
"La morality est un mot qui a disparu du
vocabulaire hatien ", reconnaissent les participants un
colloque sur les strategies mettre en oeuvre pour lutter
contre la corruption. C'est qu'Hati vient de dcrocher,.
au palmars annuel de Transparency International, l'une
des dernires places des nations les plus pourries du
monde. "Chez nous les non corrompus sont l'exception ",
note avec lucidit le ministry de l'conomie et des
Finances Henry Bazin, pas vraiment surprise par ces
rsultats pitoyables. Son objectif: "Descendre un peu les
marches du podium."
Difficile d'tre ambitieux, lorsque la mission
cre voil plusieurs mois pour lutter contre le flau n'a
pas de local. Dpendante de ses importations, l'le perd
pourtant la moiti de ses revenues fiscaux pour cause de
fraude. Soit 200 millions de dollars par an. Difficile aussi
de bousculer les moeurs d'une socit drgle, o les
douaniers sont des voleurs, les hauts responsables policies
des truands et les magistrats se vendent au plus offrant.
D'autant plus que le mauvais example vient d'en
haut. Souponn par'la justice amricaine d'tre impliqu
dans le traffic de cocaine entire la Colombie et les tats-
Unis, Aristide a dtourn entire 1994 et 2004 plusieurs
centaines de millions de dollars du budget hatien. une
moindre chelle, le vertueux Grard Latortue doit, son
tour, faire face des critiques. 11 lui est reproch de
conserver dans son entourage son neveu, Youri Latortue,
un personnage surnomm "Monsieur 30%" en raison du
pourcentage qu'il exige en retribution de passe-droits.
Inquiet, non sans raison, pour sa propre scurit, le premier
ministry verse 20 000 A par mois cet ancien policies
impliqu dans divers scandals pour 1'"organisation d'un
service d'intelligence".
Pour garantir le came l'extrieur de la capital,
le gouvernement de transition doit galement pactiser avec
les militaires dmobiliss et les paramilitaires souvent
mls des affairs de drogue et qui contrlent des villes
de province. Engags dans la lutte arme contre Aristide.
plusieurs d'entre eux sont accuss de meurtres. Mais la
dconfiture des institutions leur permet d'occuper le
terrain. "Nos gars travaillent maintenant come agents
d'information de la mairie de Gonaves", explique
placidement Etienne Winter, ex-porte-parole de l'Arme
cannibale qui administre aujourd'hui le port de Gonaves.
Devenu la norme, le "dchouquage" (la
destruction en crole) de l'autorit de l'tat est une aubaine
pour les narcotrafiquants. Aprs avoir compos avec les
politicians de la famille Lavalas. le movement qui servait
de relais au president Aristide, ils poursuivent leur business
avec d'autres complicits. La drogue entire par bateau par
le Nord, traverse l'le et report par la mer vers la Floride.
Chef de l'Unit central du renseignement financier
(UCRF), Jean Yves Nol admet l'existence d'un "narco-
tat". "Nous avons engag des investigations sur 183
personnel souponnes de blanchiment et d'infractions
diverse. Comment expliquer que des gens qui n 'ont jamais
travaill ou occupent des posters de.fonctionnaires roulent
dans des voitures 100 000 dollars et construisent des
residences de plusieurs centaines de milliers de dollars. "
"Le pays est en chute depuis in demi-sicle. Il
est gouvern l'envers. Aristide avait l'appui de tout le
monde et il a faith come les autres. Il laisse derrire lui
un terrible seninment de frustration, qui pousse des
conduites de destruction et d'appropriation ", rsume Jean
Claude Bajeux, le directeur du Centre oecumnique des
droits humans. "On a russi se dbarrasser de lui mais
aprs neuf mois de transition le mcontentement est
gnral. Le gouvernement ne gouverne pas, il n 'a pas de
base social et se montre incapable de mobiliser les
nergies", pursuit cet intellectual lucide.
L'inexorable descent aux enfers de l'ancienne "perle des
Carabes" incite les bailleurs de fonds internationaux la
dfiance. Ils ont in souvenir les milliards engloutis, anne
aprs anne, depuis la chute du dictateur Jean-Claude
Duvalier en 1986.
Jusqu' ce jour, le gouvernement de transition
attend toujours le 1,4 milliard promise en juillet
Washington par la communaut international. La some
(voir Drogue /12)







Mercredi 29 Dcembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 48


Page 12


1 HERITAGE NATIONAL I


(Tabarre ... suite de la page 11) L e cam pus de Tab
ont port au pouvoir au bout de leurs .


fusils, et qui leur refuse aujourd'hui leur part du butin, tout
ce qui leur revient de droit: les dpouilles de la victim.
Alors, que s'est-il pass entre-temps?
Eh bien, peut-tre que les autorits, aussi bien
nationals que internationales, ont fait comme nous un petit
tour du ct de Tabarre, et se sont rendues compete comme
nous, toute appartenance politique confondue, que c'est la
premiere fois que notre pays dispose (disposerait car les
vainqueurs du 29 fvrier, et parmi eux les responsables de
l'Universit d'Etat d'Hati, ont encore la possibility de tout
conserver ou de tout laisser dtruire) d'un vritable campus
universitaire.
Nous n'avons pu visiter l'tablissement qui
s'tend sur plusieurs hectares, devant nous contenter d'un
coup d'oeil de l'extrieur et des nombreuses informations
recueillies du petit people alentour. Mais d'abord parce
que l'universit de Tabarre a t tout de suite choisie par la


force international pour s'y installer (allez l'expliquer aux
militaires dmobiliss qui, eux, ont reu l'ordre par contre
de "vider les lieux immdiatement"), les Marines d'abord,
qui avaient promise de remettre le campus leur dpart,
mais la Minustah est venue leur emboter le pas.
Quel avenir pour l'universit de Tabarre, que le
petit people alentour appelle bien sr "l'universit Aristide
...". Mais ne le rptez pas trop fort, de peur d'attirer
nouveau la hache du dchouqueur.
Bizarre ce pays. Ce sont les presidents les plus
violemment, et mme les plus haineusement combattus qui
semblent laisser en partant les souvenirs les plus solides.
Inscrits dans la pierre.
Papa Doc a laiss le Boulevard Jean-Jacques
Dessalines et l'Aroport international.
Baby Doc, RIEN, aprs 16 ans de pouvoir sans
partage et plusieurs milliards en aide international ...


arre
Aristide laisse le campus de Tabarre et l'Hpital
de la Paix de Delmas 33.
Papa Doc et Aristide n'ont pas reu un sou de
I'tranger.
L'on nous dira que ce sont l des dictateurs.
Personnellement nous sommes contre les dictatures. Mais
qui n'est pas un dictateur? Dites moi.
Il y a seulement ceux qui l'international choisit
de donner son aide, et ceux auxquels il la refuse. Ceux que
Le Figaro dcide d'appeler un dictateur, et ceux qu'il porte
aux nues, et pour des raisons que lui seul sait. Mais plus a
change, plus c'est la mme chose!
En tout cas, peut-tre que l'expulsion des
militaires dmobiliss de Tabarre est un hommage, mme
forc, rendu par le rgime Latortue son ex-locataire ... Et
que tout n'est pas perdu pour le campus de Tabarre!

Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


SANTE


Sida: les ONG ont peur de ne plus pouvoir
PARIS, 26 Dcembre -nriques en Inde m *,
L'application, dsjanvier en Inde, acheter de enemandesques en Inde lon brevets son
des accords de l'Organisation selon MSF, y compr


mondiale du commerce (OMC) sur les droits de proprit
intellectuelle risque, selon les organizations humanitaires
engages dans la lutte contre le sida, de tarir une source
essentielle de mdicaments gnriques.
Ce sont pourtant, souligne Mdecins sans


DROGUE ...
(suite de la page 11)
devait servir au lancement de grands projects d'infrastructure
et fournir plus de 100 000 emplois.
Mais, en dpit de la situation d'extrme urgence,
les versements sont conditionnels et ils ne devraient pas
tre dcaisss avant plusieurs mois. "Une combinaison
perverse est l'oeuvre : il y a d'un ct une difficult
hatienne tablir les priorits et conduire des projects et
de l'autre ct une bureaucratic multilatrale qui prend
son temps pour approuver les dcaissements. Il suffirait
pourtant de quelques centaines de millions de dollars pour
commencer changer la vie dans ce pays", comment le
Chilien Juan Gabriel Valdes, le haut reprsentant des
Nations unies en Haiti. "Le future de ce pays va se jouer
l'an prochain, mais quoi qu'il arrive il ne se redressera
pas en quelques mois", prvient-il. Le Figaro
(voir Dmenti de Youri Latortue /16)


Frontires, ces copies bon march qui ont permis une relle
avance contre le sida dans les pays en dveloppement en
2001, en faisant chuter le prix d'une trithrapie de 10.000
300 dollars par patient et par an.
Mais ds le lerjanvier, "l'Inde, grand fournisseur
de gnriques, ne sera plus autorise copier les nouvelles
molecules, sauf sous conditions exceptionnelles",
s'inquite Annick Hamel, responsible MSF de la
champagne d'accs aux mdicaments essentiels, alors que
la majority des malades est toujours en attente de traitement.
"Le sida est la face la plus criante et la plus actuelle
du problme", mais les nouveaux antibiotiques pour lutter
contre la tuberculose et d'autres maladies infectieuses sont
galement concerns, prcise-t-elle.
Un accord conclu le 30 aot 2003 au sein de
l'OMC devait permettre aux pays en crise sanitaire
d'importer des mdicaments gnriques en drogeant aux
rgles sur les brevets. Si son principle "est bon, ses modalits
d'application sont ubuesques", ce qui le rend "quasi
inutilisable", selon la responsible de MSF.
Encore permise pour les mdicaments invents
avant 1995, la copie
peut tre remise en question au cas par cas pour
ceux sortis entire 1995 et 2005: "plusieurs milliers de


it en attente",
is pour des


antirtroviraux (ARV) largement utiliss contre le sida.
Le Combivir, nom commercial d'une association
d'ARV produite par GlaxoSmithKline (London: GSK.L -
actualit) pourrait ainsi, selon MSF et l'organisation de
lutte contre le sida Act Up, ne plus pouvoir tre copi par
les fabricants indiens de gnriques. Or, quelque 30% des
sropositifs africains sous traitement utilisent un gnrique
du Combivir fabriqu en Inde, souligne Act Up.
Pour les nouveaux mdicaments, partir de 2005,
le brevet d'exclusivit de vingt ans sera la rgle, les
protgeant de copies bon march.
Loin d'tre un luxe, l'accs des ARV toujours
rcents est une ncessit compete tenu des phnomnes de
rsistances aux traitements qui se dveloppent lorsque le
virus du sida (VIH) trouve des parades, grce ses
mutations frquentes.
Dues des erreurs dans la copie du matriel
gntique, ces mutations peuvent s'avrer profitable au
VIH en lui permettant de djouer les piges que lui tendent
les ARV. Il faut alors viser d'autres "points faibles" du virus,
en passant des traitements de premieree ligne", ceux de
deuxime ou troisime gnration.
Les trithrapies dites de premieree ligne" don't
bnficient moins d'un demi-million de personnel dans
les pays en dveloppement, peuvent rester efficaces deux


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAM'DA MIAMI, FLORIDA i

PRocUREMENTUMANAGMET
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following bid(s), which can be obtained through the Department of Procurement
Management, Vndor Assistance Unit, 111 NW Is' Street, 131h Floor, Miami, FL 33128 (Phone: 305-375-5773). There is a non-refundable dollar fee
for each bid package (see cost of each bid package below) and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid
package through the United States Postal Service. Ail requests by mail must contain the bid number, title, opening date, the vendor's complete return
address and phone number and a check for the correct dollar amount made payable to: "Miami-Dade Board of County Commissioners".

Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website (www.miami-dade.gov/dpm/) under "Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly at the submittal deadline. Bids/proposals received
after the first bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or considered. The responsibility for submitting a bid proposal
to Miami-Dade County on or before the stated time and date, is solely and strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County is not
responsible for delays caused by any mail, package or courier service, including the U.S. mail, or caused by any other occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk ofthe Board Office located at 111 NW 1"' Street, 17"' Floor, Suite 202, Miami,
FL 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106


The following bid(s) will open at 2:00 PM on


7802-0/06

7807-4/10-OTR


The following bid(s) will open at 2:00 PM on

6050-1/07


Wednesday January 19, 2005


COLLECTION AND RECYCVIING 0F HAZARDOUS WASTE


This contract requires Insurance
OEM MAJOR COMPONENT REPAIR & SERVICE
This contract requires Insurance.


Cost $10.00


Wednesday February 2, 2005

ROLL-UP DOOR MAINTENANCE & REPAIRS
This contract requires Insurance. Cost 10.00


ans, selon un expert, peut-
tre jusqu' cinq ans,
espre-t-on MSF.
Si pour le
premier traitement, le cot
peut se limiter 200 ou
300 euros par an dans les
pays pauvres, parce que
les firmes pharma-
ceutiques ont baiss leurs
prix sous la pression des
gnriques, les ARV de
deuxime ligne sont au
moins cinq fois plus chers.
Faute de concurrence, ils
pourraient le rester.
D'o le risque de
voir les malades devenus
rsistants aux premiers
ARV, privs d'alter-
natives, met en garde
MSF, qui traite 23.000
personnel dans 27 pays,
don't "une centaine" sont
passs aux ARV de
"deuxime ligne".
Une proportion
appele augmenter
comme c'est dj le cas au
Brsil, o quelque
150.000 malades sont sous
trithrapie, don't certain
depuis plus de six ans.
(AFP)
A SUIVRE: La
reconnaissance des
brevets en Inde divise
les fabricants de
gnriques P. 14 -


- %-.-, AL







Page 13 Mercredi 29 Dcembre 2004
Nos petites annonces classes Hati en Marche Vol. XVIII No. 48


Le Plaza Htel
Tlphone
224-9305
224-9307
224-9308
224-9309
225-9310
510-4594
510-4595
510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

-..=- Coiffeur

iFEtiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, FI 33162
Tl.: 305 940 9070

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tl.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Points de Vente Haiti en Marche


I Miami


~P44~-~


el Mdecins

Miami
r Hnock Joseph
Obsttrique, Gyncologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptes
'arte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertires Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyncologue
Obsttrique
Chemin des Dalles # 234
Tl.: 509 245-6489
245-8930


Pour participer aux projects suivants :

Promotion de la Solidarit

Reboisement / Alphabtisation

Education /Activits socio culturelles

Dveloppement de la caisse Centrale Muci

Restaurant populaire / Cration d'emplois etc

Inscrivez-vous A MUCI Rue des Miracles #7 / 30, rue Vaillant

ou appelez


2224327 2456719 2456544 5116210


L"lf"^P


muci@mail.com


Pomoano Beach


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 835 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150th Avenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
Tl.: 305 385 1111


- - j 8, .1.


Exposition Timoun K Kontan


Le Comit de Pilotage de
Timoun K Kontan,
l'UNICEF, le Ministre de
l'Education Nationale de
la Jeunesse et des
Sports (MENJS) et le
Ministre de la Culture et
de la Communication
(MCC) invitent les
families, les tudiants, le
public en gnral
visiter l'exposition


TIMOUN K KONTAN qui se
tient au MCC, place du
Champ de Mars et marron
Inconnu jusqu'au 31 janvier
2005.

L'exposition est ouverte du
lundi au vendredi de 9 :00am
4 :00pm. L'accs et les
visits guides sont gratuits.


Contact :4084095


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, FI 33064
Tl.: 954 781 2500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach FI 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach FI 33444
561 272 3556

Abonnez-vous
Haiti en Marche
221-0026


muci


Courrier

Konpatriyt,

Msi anpil pou tout sip nou te ban mwen pou
liberasyon m anba men gouvnman de
facto a.

Pozisyon nou swa nan radyo Melodi w journal HenM
anfav dwa moun.
Se yon gwo konsolasyon pou moun ki nan prizon. Se
pou Bondye kontinye vide bendiksyon sou nou.

E pmt nou pwospere anpil an 2005. NJeri



Cher Marcus

En ces moments tourments o se joue la souverainet de
notre pays, je t'exprime
toi et toute la famille et Elsie tous mes voeux de'bonheur.

Je souhaite que tu
gardes le mme ton que tu as toujours cultiv depuis tant
d'annes, le mme esprit critique qui semble fuir l'heure
qu'il est le reste de la gent journalistique.

Tiens bon au milieu de ces eaux en furie.

Par ailleurs, je te remercie pour le petit coup de pub
l'occasion du lancement de mon livre sur la commune de
Jean-Rabel.

Je te reserve un exemplaire que je
t'expdierai trs bientt par la poste ou par les bons soins
d'un ami.

Tu en feras si tu le souhaites un petit compte-rendu.


Je continue de te lire avec le mme plaisir.

A bientt. Gesler


Nouvelle Adresse Internet de Hati en Marche

Dsormais vous nous trouverez sur

pub @ haitienmarche.com

Veuillez rayer de votre carnet la prcdente adresse:

enmarche @ haitelonline.com

Si vous dsirez nous payer par carte de credit,

c'est possible.

Consultez le site Hati en Marche:

www.haitienmarche.com


I ,


I -


1


Vous aimeriez vous
aussi avoir votre
propre site internet ?

Adressez-vous notre
webmaster
siteweb@etheart.com
et admirez ses
nombreuses crations.
Entre autre,
le site Hati en Marche
www.haitienmarche.com
est l'une de ses ralisation.


Orlan o

Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, FI 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, FI 32805


Hati en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705







Mercredi 29 Dcembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 48


Page 14


[ DOSSIER ALTERPRESSE


Nos "anctres" communists


Dbat : Pourquoi les communists hatiens restent-ils

des subalternes sur l'chiquier politique ?


Post le mardi 21 dcembre 2004
Par Anil Louis-Juste [1]
Soumis AlterPresse le 17 dcembre 2004
Nous avions dbut le dialogue par la lecture du
Manifeste du PEP, mais 1' Analyse Schmatique de 1932-
1934 aurait d tre notre premier support d'interlocution,
si nous devions respecter la chronologie politique. Notre
choix s'est port sur le PEP, en function de la mediation
que pourrait jouer le PEP dans la transition du Parti
Communiste Hatien (PCH) au Parti Unifi des
Communistes Hatiens (PUCH). En fait, entire 1934 et 1969,
la crise social hatienne avait beaucoup volu : le
drainage continue des richesses produites dans les
campagnes avait dj caus Haiti, la perte de l'quilibre
cologique [2].

L'" anctre schmatis...
Aujourd'hui, nous approchons un deuxime
anctre partir des introductions sa schmatisation, pour
enfin poser quelques questions 1' "Analyse
schmatique" [3]. L'introduction l'dition de 1999
s'ouvre sur une alternative : reproduire la deuxime
dition de l'Analyse Schmatique 32-34, puise et
fortement sollicite ou mettre une nouvelle dition la
disposition des lecteurs, des combatants, de la classes
ouvrire ? La prface de 1999 conoit l'action communist
comme un passage actif du gnral au spcifique (p. 3) ;
elle ne comprend pas le sens de movement historique
attribu au communism par les rdacteurs du Manifeste
du Parti Communiste :
Les conceptions thoriques des communists ne


reposent nullement sur des ides, des principles invents
ou dcouverts par tel ou tel rformateur du monde. Elles
ne sont que l'expression gnrale des conditions relles
d'une lutte de classes existante, d'un movement historique
qui 's'opre sous nos yeux' "
Marx et Engels voulaient signifier que la pratique
aurait d toujours inspire la position des communists,
puisque le communism est le movement rel vers
l'mancipation social. Dj, la 8me thse sur Feuerbach
avait averti : Toute vie social est pratique ". La
dialectique marxienne, avec ses trois dimensions de
fonctionnement organique, de dploiement gntique et
d'antagonisme historique, n'avait jamais indiqu une
quelconque mcanique de passage du gnral au spcifique.
D'ailleurs, Marx fut le penseur par excellence, de la
concrtude.
Cependant, nous devons reconnatre que la prface
de 1999 a signal la limited de l'analyse Schmatique pour
n'avoir pas t une analyse rigoureuse de la formation
social hatienne prise dans son ensemble (p. 3) Par
contre, on peut se demander s'il n'est pas trop fort
d'indiquer que le texte part des intrts fondamentaux
de la classes ouvrire et des lments essentiels d'une
analyse de la formation social hatienne [4] ?"

A l'encre spcifique de la gnralit ?
C'est sur cette base que la prface rpond ainsi
l'alternative de dpart :
"Cette troisime dition de l'Analyse
Schmatique 32-34 s'inscrit au sens de nos luttes pour la
construction du Parti Rvolutionnaire du Proltariat hatien.


Elle vient complter nouveau le travail entam avec la
premiere impression (p. 7)
Aprs avoir dcrt la fin de la gauche hatienne,
la prface invite dvelopper considrablement les
" exigences du travail d'implantation dans la masse des
travailleurs, plus particulirement la classes ouvrire (p.7)
Qu'est-ce qui explique l'option privilgie pour la classes
ouvrire ? En dehors de tout affaiblissement sociologique
et politique de la classes ouvrire dans le monde, n'est-ce
pas le conditionnement du passage du gnral au spcifique,
qui explique cette option ? En Haiti, l'industrie n'a jamais
t une maille de l'conomie national, il s'agit toujours
d'une excroissance pose sur la culture de denres
exportables ; aucun fonctionnement organique entire
l'agriculture et l'industrie ne s'est observ chez nous. Le
dveloppement historique de cette extraversion s'est
dessin partir de l'appropriation prive des terres laisses
vacantes par les colons franais. Aussi l'industrialisation
du pays n'a-t-elle jamais eu lieu. Alors, d'o vient la ralit
concrete qui justifie l'option privilgie pour les ouvriers
dans la lutte pour le libre dveloppement de tous les
individus ?
Si la prface de 1999 s'crit dans le context de la
deuxime occupation militaire du pays par les Etats-Unis,
celle de 1976 est diffuse au moment d'une grande
scheresse et de l'effort consent par des progressistes
hatiens pour s'tablir dans des campagnes rurales :
(...) la PRATIQUE POLITIQUE EST
DTERMINANTE. Elle inclut la lutte contre les positions
politiques errones, la lutte contre les courants
opportunistes. Toutefois, cette lutte ne peut tre mene
(voir Dbat / 16)


SANTE SIDA


La reconnaissance divise les fabricants de gnriques


PARIS, 26 Dcembre La reconnaissance des permis une puissante industries pharmaceutique de se
brevets pharmaceutiques en Inde partir du 1er janvier dvelopper en copiant impunment les molecules inventes
2005 est vcue de faon contraste par les grands fabricants par les laboratoires trangers. Le secteur emploie
locaux de mdicaments gnriques, certain la jugeant aujourd'hui 500.000 personnel.
stimulante pour l'innovation et d'autres s'estimant au A partir du ler janvier 2005, c'est le systme
contraire fortement pnaliss, international des brevets qui s'appliquera: tout nouveau
Cette rforme est ainsi soutenue par le premier mdicament sera protg pendant vingt ans, ceux
laboratoire indien, Ranbaxy, mais dcrie par le second, commercialiss avant 1995 pourront continue tre copis
Cipla, don't le PDG Yussuf K. Hamied a dclar l'AFP librement.
qu'elle allait Placerr l'Inde dans une situation trs Pour les molecules lances entire 1995 et 2005,
dsavantageuse", un systme de "bote aux lettres" a t instaur, pour
Jusqu' present, la legislation indienne ne permettre aux laboratoires de dposer au coup par coup
reconnaissait pas les brevets sur les mdicaments, ce qui a
1 Il


M IMl


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


MCM hIdlCOMZEW
DROCrEMN ANGM


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following bid(s), which can be obtained
through the Department of Procurement Management, Vendor Assistance Unit, 111 NW 1 Street, 1311 Floor,
Miami, FL 33128 (Phone: 305-375-5773). There is a non-refurtdable dollar fee for each bid package (see cost
of each bid package below) and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the
bid package through the United States Postal Service. All requests by mail must contain the bid number, title,
opening date, the vendor's complete return address and phone number and a check for the correct dollar amount
made payable to: "Miami-Dade Board of County Commissioners".

Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website (www.miami-dade.gov/
dpm/) under "Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly at the submittal
deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal envelope or container has been opened will not be
opened or considered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the
stated time and date, is solely and strictly the responsibility ofthe bidder. Miami-Dade County is not responsible
for delays caused by any mail, package or courier service, including the U.S. mail, or caused by any other
occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk ofthe Board Office located at 111 NW
1 t Street, 171t Floor, Suite 202, Miami, FL 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to
be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106


The following bid(s) will open at 2:00 PM on


Wednesday January 26, 2005


7810-1/06 HIGH SECURITY CUSTOMIZED BANKING
SUPPLIES Cost $10.00
7812-0/06 WIRELESS PROGRAMMABLE ACCESS
EQUIPMENT (FURNISH & DELIVER)This contract requires Insurance. A pre-bid conference will be
held on Tuesday January 11, 2005 at 9:00 am at the Office of Safety & Security 111 NW 1P' Street, 4th Floor
Miami. Attendance is recommended. Cost $10.00


The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday January


des demands de brevet. Cette bote aux lettres sera
dpouille en janvier.
"On n'a aucune ide de ce qu'il y a dans cette
bote aux lettres", explique le Dr Hamied, qui souponne
les multinationales pharmaceutiques de l'avoir bourre de
brevetss frivoles", portant sur des formulations et non sur
des principles actifs, pour protger des mdicaments lancs
bien avant 1995.
Selon le Dr Hamied, "Cipla ne retirera aucun
mdicament du march, car tous ont t dcouverts avant
1995". Cela s'applique notamment son clbre cocktail
d'antirtroviraux, le Triomune, qui permet aux malades du
sida de 43 pays pauvres de se soigner pour un prix modique.
Mais les brevets "auront un impact ngatif sur les
activits de Cipla vers 2008 ou 2009. Nous ne serons plus
en measure de fabriquer de nouveaux products. Et l'Inde
n'invente presque aucun mdicament. Cette anne j'ai
dpens 20 millions de dollars en recherche et
dveloppement. L'an dernier, l'amricain Pfizer (NYSE:
PFE actualit) en a dpens 7 milliards. Je ne peux pas le
concurrencer", dplore-t-il.
Une opinion radicalement oppose celle de
Ranbaxy, qui la difference de Cipla s'est lanc dans une
conqute aggressive des marchs du gnrique dans les
pays riches (le group ne ralise plus aujourd'hui que 18%
de ses ventes en Inde) et dans la recherche de nouvelles
molecules.
"Nous sommes pour la reconnaissance des brevets
car l'innovation doit tre rcompense", explique l'AFP
le vice-prsident de Ranbaxy, Ramesh Adige.
"Notre pays a d'excellents et nombreux
chercheurs, de bonnes pratiques cliniques et industrielles
et nous sommes comptitifs en matire de cots. A long
terme, l'Inde s'en sortira bien", prdit-il.
Un avis partag par L. Anji Reddy, PDG du
laboratoire Dr Reddy's. Ne de la copie de mdicaments
trangers, l'industrie pharmaceutique indienne devra
dsormais "mettre l'accent sur la creation de proprit
intellectuelle, dvelopper sa presence sur les marchs
globaux et construire une recherche puissante et durable",
crit-il dans le rapport annuel de sa socit.
Selon l'Organisation des producteurs
pharmaceutiques d'Inde (OPPI) une fdration patronale
qui exige de ses adhrents qu'ils approuvent le principle
des brevets 95% des mdicaments actuellement
disponibles en Inde continueront l'tre aprs le 1 erjanvier
2005.
Les brevets attireront les investisseurs trangers
et permettront "de retenir le talent scientifique en Inde",
plaide l'OPPI. (AFP)


'


- -


The following bid(s) will open at 2:00 PM on


Wednesday January







I INSERTION PAYEE I


Mercredi 29 Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 48


I -- ________ - -





-UNIBANK




EXCUSES PUBLIQUES ET RETRACTATION D'OLIVIER NADAL

SUITE A SES PROPOS CALOMNIEUX ET DIFFAMATOIRES A L'ENCONTRE DE

LA UNIBANK ET DE MESSIEURS F. CARL BRAUN ET EDOUARD BAUSSAN

Le 22janvier2004,1e sieur OlivierNadal publiaitsurle site politique wwwmoun. comun courier lectronique vhiculant des propose calomnieux
et diffamatoires l'encontre de la UNIBANK et de Messieurs F. Carl Braun etEdouardBaussan.
Le 27janvier,le Conseil d'Administration de laUNIBANK etMM. Braun etBaussan, dans des notes de protestation parues dans divers journaux
tant en Hati qu'en Diaspora sous le titre Afin que nul n'en ignore : Rponse de 1 a UNIBANK Olivi erNadal, dffamateurrci dvi ste , s'taient
indigns de ces propos calomnieux et mensongers et les avaient condamns avec la plus grande fermet, tout en se rservant le droit
d'entreprendre, en temps opportun, toutes actions lgales.
Suite une sommation signifie par voie d'huissierle 11 novembre 2004 Olivier Nadal aux Etats-Unis, ce dernier, par lettre certifie le 12
novembre par devant notaire de l'Etat du Texas, prsente sans aucune reserve ses excuses tant la UNIBANK qu'MM. Braun etBaussan,
reconnaitque ses propose taient compltementsans fondement, faux,malveillants,diffamatoires, calomnieux , etles rtracte publiquement
Le Conseil d'Administration de la UNIBANK etMM. Braun et Baussan prennent acte de la lettre d'excuses et de rtractation-d'Olivier Nadal,
publie ci-aprs, et constatent que lavrit atriomph. Ils remercienttous ceux qui, en la circonstance, leur ont tmoign leur sympathie etleur
confiance,etcontinuentde le faire.
Le Conseil d'Administration de laUNIBANK
F. Carl Braun
EdouardBaussan
Port-au-Prince,le 13dcembre 2004.
Pices Jointes


LETTRE D'EXCUSES
ET DE RTRACTATION EN FRANAIS

UNIBANK SA
F.CarlBraun
EdouardB aussan
94, Place Geffrard
P.O.Box46
Port-au-Prince, Hati
Objet : Rtractation des propose contenus dans un courier
lectronique et dans un article accompagn d'une photographic
assortie d'une lgnde en date du22janvier2004
Messieurs,
Cette lettre fait rfrence un courier lectronique ( e-mail )
transmis par le soussign Edouard B aussan le 22 janvier 2004 et
publiparlasuite surle site Interetwww.moun.com. Cet e-mail
ainsi que l'article et la photographic (assortie de la lgende
ajoute parmoi) tels que publis, et don't copies ci-jointes, n'taient
ni vndiques, ni exactes et taient c ompltement sans fondement.
Le contenu de ces textesainsi quelalgende ajoute parmoi taient
faux, malveillants, diffamatoires, calomnieux et ont t crits de
faon totalement irresponsible et aumpris de vos droits et de ceux
delaUNIBANK.
Entant qu'auteur de cet e-mail et de lalgende accompagnant la
photo, je voudrais publiquement rtracter les dclarations
continues dans ces documents. Je vousprsente mes excuses, sans
aucune reserve, pourle sports que j' ai pu c auser votre reputation et
celle de laUNIBANK etpourtous autres prejudice s gnralement
quelconques. LaUNIBANK et vous avez connu de grands succs
tant en Hati qu' l'tranger, et je formule le vau que ma
rtractation pourra, d'une certain faon, rparer les torts que je
vous ai causs.
Etant donn que lapublicationde cet e-mail, de cet article et de
lalgende accompagaantlaphoto obissait des intrts etmobiles
personnel, j'accepte que vous rendiez public la prsente lettre
exprimantmes excusesformelles etmartractation.
Sincrement vtre,
(signature authentique)
OlivierNadal
Je certified que le document ci-dessus a t sign en maprsence le
12 novembre 2004 par Olivier Nadal, que je connais
personnellement ou qui a produit son permis de conduire comme
pice d'identit et qui afaitlapr senate dclaratiorrsous serment.
(S) S andraL. Ragan Notaire Public


LETTRE D'EXCUSES
ET DE RTRACTATION EN ANGLAIS


F, Carl Dirrin

iiil4 ?tii cC Irt 0

Rr ih'r:u Ln oifon. azr d f:~pt~f nti L C13 .p'j CM(ih VI~III
"&ted lanIarY:2. '0.4


Tbis ttaitt*,i iu out-;t an ',- i i riru J by rt rle, Il-r yi ~o L. d s
21Iy -"004. and thcr k pil r.at !itr www VW11ki v),Jm;,zm wa bse V 4n;Iail .;
thza i% ia n lr =np-ph..Co'oira jti = aptt'n aimd by a ;i..-ct'!. -I-pc-
e &te cornplletr l>gk~~ rl~r nad~Cn S5~$L~P~B .i 9QC mIthO
.N ~~J c *u~~L~(*I~ T~c ...ri'.cVXr r;i Zr;; .i f IL:fi~ Wr. '.' i er h. mi ?:;.t .1.
flbcl-u> ant rnadB wit ~ nir.l'e suu rmad.sz il;rt~iJ yo tr vo iihtg or xhc E o

Mi theuthor otf suvi c-.mnol anti An C.pnc' [41 dJl;'r. I w'uld hrbvy *k- it
the c.T-P.irLni?> tt p'i4i tie trnra rSCntaod
*:Hl,.!ilMgr amyQa 8 l I IirIi* hIVg t=y tc -uhr f iipa-.11.'i, L5vr tat:*I h"le Irir
eor ottIMWiu%,C, , tV! >UU, tiht WCillh 1i have atiane4L rri uucLe"e beth,
lac4tly arnd abroad, i~ I woild l t1e 11um h wgrett tuct H soan w iy rinitt t
Vwtfih1hI av'c m~

In t .hat sch rx- 4., 4 c rl-uuga'- n r W=ipUt N for ry oerp ) p mal >.- :.;
kznl1 iTllUO r, J IZTit 1a~bY 4iTturi2I:iJ v StvUL ~cpr.ni tJasIL : 1i-; ;i ..'.c tt m> uir l
apolior auti rcuyon,




i~::c .1gn inJitrumcnW w&X cfmc
yOlivi" Madalwho a lprMvr-.aity k-unwxnta me or rd
iriiMc!eu tkr n ut




'Nemary 1'u-bl.c C~
23e J iA


Page 15








I DOSSIER


Page 16


riaiti en *l arcfl %vi. i -.


Nos "anctres" communistes


(Dbat ... suite de la page 14)
jusqu'au bout sans des pratiques consquentes permettant
l'implantation des marxistes-lninistes dans les masses
(p. 12)
Selon la prface : le PCH n'a pu dpasser ces
limits cause du niveau de dveloppement de rupture
d'avec les classes dominantes et la petite-bourgeoisie. Ce
qui s'explique par sa ligne politique et sa conception de la
pratique politique Cette lecture ne comprend pas la
finalit des travailleurs hatiens : reproduire leur famille
de manire complexe. Toute pratique politique qui
n'apporte pas du soulagement immdiat ce problme de
reproduction social complex, peut devenir inutile et donc
sans effet. En ce sens, les intellectuals qui accompagnent
le movement des masses doivent tre aussi duqus dans
l'alternative populaire. A notre sens, l'ducation populaire
des intellectuals demeure le vritable mcanisme
d'implantation dans les masses : ils doivent faire
l'exprience de la vie relle des masses, en comprenant
d'abord, le mode d'organisation de la vie et du travail de
ces dernires, puis en participant activement aux actions
menes pour rvolutionner cette vie et ce travail. Alors,
nous sommes d'accord que la gauche hatienne se
caractrise par le fait qu'elle se dveloppe presque
exclusivement en dehors des masses hatiennes (p. 13),
nous nous loignons, par contre, des mcanismes avancs
dans la prface de 1976, pour l'implantation de la gauche
dans les masses :
a) transformer idologiquement les marxistes
d'origine petite-bourgeoise ; b) orienter les pratiques
organisationnelles marxistes-lninistes de faon concrete
vers l'implantation dans les masses (p. 13) :
Si les militants ont dj t des marxistes, ils
auront connu une transformation idologique, puisque
l'ducation les a forms pour maintenir et reproduire
l'exploitation conomique, la discrimination culturelle et
la domination social. Le marxisme-lninisme peut se
rvler galement dominant dans la measure o il est utilis
comme forme dernire de militance. Autrement dit, la
vritable implantation des intellectuals dans les masses,
doit s'oprer dans l'apprentissage collectif de la culture de
ces dernires, et le changement de la perception ingnue
qui domine chez les deux types de partenaires politiques.
L'implantation aurait d tre plutt socio-idologique,
c'est--dire dbuter par l'action dialectique des deux
cultures sur la nouvelle vie mener durant le processus.
Quant la prface de 1984, elle n'est pas
significativement distinct de celle de 1976 : elle fait
turner le movement communist autour du proltariat :
"A aucun moment, nous ne devons considrer la faiblesse
relative du proltariat comme synonyme de son inexistence
en Hati (p. 24). Ce thoricisme fait oublier que le
communism est le movement d'mancipation social ;
que seule la socit concrete offre cette possibility.
L'absence d'analyse concrete de la ralit semble tre
l'origine des influences nfastes sur le movement
communist hatien, au lieu de la toute-puissance
proclame de 1 'opportunisme :
C'est d'abord leur nature petite-bourgeoise
opportuniste qui explique l'adoption inconsidre de toutes
les thses rvisionnistes dominantes la mode, apparues
l'chelle international (p. 24)
L'application du principle mthodologique du
"passage du gnral au spcifique ", comme forme
d'invasion positiviste du matrialisme dialectique, fait
dbuter le movement communist hatien partir de 1934 :
C'est un texte schmatique. Pourtant, il montre
par endroits, et ce, en dpit des erreurs graves et des
contradictions qu'il content, certain aspects positifs qui
ont servi de point de dpart au dveloppement du


movement communist hatien, thoriquement et
politiquement" (p. 25)?
Si thoriquement, on peut observer de la cohrence
dans cette affirmation, elle manque terriblement de
congruence : le movement des marrons et esclaves de St
Domingue avait une porte anti-capitaliste, parce que
l'esclavage fut la forme de production et de ralisation de
profit au Nouveau Monde esclavag : avant de devenir un
outil de production, l'esclave fut vendu aux marchs Croix
des Bossales (Port-au-Prince) et Cluny (Cap Hatien), et le
produit de la vente contenait dj une marge certain de
profit commercial. Le march demeura l'espace de
mediation conomique ncessaire. Autrement dit, l'esclave
fut d'abord une merchandise avant d'avoir t producteur
de denres sur les plantations. La Rvolution de 1791 est
donc objectivement anti-capitaliste, mais la subjectivit
dominant l'a conduite vers la restauration du capital.
L'accs la terre fut une revendication prsente dans les
anciens movements paysans hatiens, et le refus de la
nouvelle aristocratie peut expliquer comment, dans ce
context, des paysans hatiens ont form les premiers lacous
et les ont grs selon le principle de la solidarity entire les
membres. N'est-ce pas l, la qute de libert et d'galit
qui motiva le comportement des enfants d'esclaves et
marrons de St Domingue ?

De l'anti-nationalisme bourgeois du PCH
L'" Analyse Schmatique 1932-1934 "se veut une
reaction contre le nationalism bourgeois de l'poque :
Le nationalism hatien est n de la corve
rtablie dans nos campagnes par les troupes d'invasion,
du massacre de plus de 3000 paysans hatiens protestataires,
de l'expropriation des paysans par les grandes companies
amricaines (p. 32)
Mme si le phnomne s'est produit la
champagne, la reaction a t urbaine. Alors, quel rapport
sociologique lient les souffrances des masses aux tenants
du nationalism hatien ? Le Manifeste de 1934 n'a pas de
rponse cette question :
"Le nationalism hatien a eu donc ses racines
dans les souffrances des masses, dans leur misre
conomique accrue par l'imprialisme amricain et leurs
luttes contre le travail forc et la dpossession. Quelle que
ft la superstructure sentimental de ces luttes, reliquat
historique probable, elles-ne demeurent pas moins
profondment et consciemment un anti-imprialisme
bases de revendications conomiques : elles sont un
movement de masses [5] (p. 32)
Cette comprehension du nationalism hatien est
obtenue partir d'une separation arbitraire entire
superstructure et infrastructure : s'y est enregistre une
perte de la substance dialectique dans le rapport de la
matrialit l'idalit. Cette interpretation n'indique pas
de mediation qui puisse expliquer la rciprocit entire les
deux ; ds lors, il est difficile d'apprhender les possibles
dans le rseau des relations organique, gntique et
antagonique de la ralit sous tude. L'expression
" superstructure sentimental, reliquat historique probable "
traduit"en quelque sorte, cette rigidit mcanique.
Comment une superstructure peut-elle survive la
destruction de sa base sans subir le transformisme don't
parle Antonio Gramsci dans la conceptualisation de
l'intellectuel organique ? Par ailleurs, les luttes paysannes
sont conues dans l'Analyse Schmatique, comme des
expressions profondes d'une conscience anti-imprialiste.
Mais, c'est quoi l'imprialisme ? Il semble que le texte de
Lnine n'a pas retenu l'attention des rdacteurs [6] :
l'imprialisme come stade supreme du capitalism, saisit
le dploiement gntique du capital avant le dclenchement
des hostilits conduisant la Premire Guerre Mondiale.
Le capital financier a t devenu hgmonique dans le


Mercredi 29 Dcembre 2004
HUot; ,n M2orhe Vol XVIII MNn AR


REQUEST FOR QUALIFICATIONS (RFQ) No. 69

Community Redevelopment Consulting (CRC) Pool


MIAM~


Miami-Dade County, as represented by the Office ofCommunity & Economic Development, is soliciting proposals
from interested and capable firms for consideration into a pool for the purposes of providing community
redevelopment consulting services to the County, as may be required. Selected Proposers will participate in the
Community Redevelopment Consulting (CRC) Pool. It is the County's intention to solicit qualification statements
from as many proposers as are interested, to evaluate submissions, and to create a pool of no more than five (5)
members.

It is anticipated that the County will issue an agreements) for a one (1) year period with four (4), one (1) year
options to renew the term at the County's sole discretion.

The RFQ solicitation package, which will be available starting December 16, 2004, can bc obtained at no cost
on-line at www.miamidade.gov/dpm. The package can also be obtained through the Vcndor Assistance Unit
(305/375-5773), Department of Procurement Management, 111 NW Ist Street, Suite 1300, Miami, FL 33128-
1974 at a cost of $10.00 for each solicitation package and an additional $5.00 fcc for a request to rcceivc the
solicitation package through the United States Postal Service. For your convenience, we now accept VISA and
MasterCard.

A Pre-Proposal Conference is scheduled for December 27, 2004 at 1:00 p.m. (local time) at 111 NW 1st Street,
181h Floor, Conference Room 18-2, Miami, FL. Attendance is rccommendcd, but not mandatory. Thc Contracting
Officer for this RFQ is Oscar Willumsen, Jr. at (305) 375-1416. If you need a sign language interpreter or
materials in accessible format for this event please call Jason Martinez, DPM ADA Coordinator at (305) 375-
1564 at least five days in advance.

Deadline for submission of proposals is January 7, 2005 at 2:00 p.m. (local time), at Miami-Dade County,
Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida
33128-1983. This RFQ is subject to the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.


monde et a promu la vente de technologies comme
marchandisc. Etre anti-imprialiste, c'est d'abord et avant
tout, lutter contre l'hgmonie du capital. En quoi la rvolte
des paysans symbolise-t-elle une lutte anti-capital ? Quels
taient les comportements des paysans de l'poque
l'gard de la representation du capital ? La reaction
paysanne l'occupation, comme expression de subjectivit
politique, prenait-elle racine dans la total comprehension
des agressions objectives du capital aux intrts matriels
des paysans ?
L'" Analyse Schmatique comptabilise la
naissance de l'opposition bourgeoise la rubrique du
sentimentalisme : Les uns furent contents, les autres non.
Ainsi naquit une opposition bourgeoise (p. 32). Fort de
cette observation, le texte tablit une comparison entire la
socit esclavagiste et la socit hatienne contemporaine :
(...) en 1789, les affranchis ne pouvaient songer
la libert des esclaves puisqu'ils vivaient de leur
exploitation. Ils ne revendiquaient que leur droit eux. En
1915, la bourgeoisie hatienne, vivant de l'oppression de
la masse ne pouvait faire cause commune avec elle : elle
se content, complice historique et naturelle de
l'Imprialisme, de rclamer la continuation de ses
privileges et de nouvelles prbendes sous la protection de
l'Occupant. La fraction satisfaite collabora 'franchement
et loyalement', l'autre se rvolta" (p. 33)
Ce texte ne donne pas assez de nuance entire
l'exploitation et l'oppression ; l'exploitation est
conomique, et l'oppression est plutt l'expression d'une
total domination. Par ailleurs, puisque la bourgeoisie
hatienne est la complice historique et naturelle de
l'Imprialisme ", comment s'explique la rvolte d'une
fraction bourgeoise ? Si la fracture rsulte d'une
insatisfaction, en quoi consiste cette dernire ? Le texte
n'en dit mot ; il prfre prendre la tangente pour parler de
la trahison de la bourgeoisie :
Encore une fois, nous raisonnons ici en terms
de classes et non en terms de personnel. Il y eut de part et
d'autre des tratres et des combatants sincres. Mais
considrs globalement, ou mieux en facteurs de classes :
la bourgeoisie trahit ; le proltariat rsista (p. 33)
La gnralit ne quite pas l'esprit des rdacteurs
un seul instant : si la bourgeoisie est l'allie historique et
naturelle de l'Imprialisme, est-il concrtement cohrent.
de parler de trahison quand elle applaudit l'occupation
militaire des tats-Unis en Hati ? Le terme trahison est
mme impropre quand il s'agit d'analyser des
representations de classes : la position de classes est
l'expression idologique d'une option conomico-
politique ; la trahison rfre un quelconque attachment
sentimental sans fondement matriel. La trahison voque
donc un tat psychique idel, tandis que depuis les thses
sur Feuerbach, nous savons qu'en ralit, l'individu est
l'ensemble des relations sociales [7]. Par ailleurs, si la
bourgeoisie trahit, comment reconnatre qu'une fraction
de la bourgeoisie hatienne ait opt pour la lutte contre
l'envahisseur imprialiste ?
Le schmatisme est all un peu trop loin : (...) le
proltariat rsista" Qu'est-ce que le proltariat au point
de vue marxien ? En quoi la resistance paysanne de 1915-
1920 participe-t-elle d'une lutte proltarienne ? Le paysan
hatien n'est pas un anti-capitaliste, mme s'il n'est pas un
capitalist. Il s'accommode du mtabolisme du capital,
encore qu'il prlve sur l'environnement pour complter
son revenue agricole rod par l'hgmonie du capital
compradore en Haiti.

A un anti-imprialisme paysan"
Le nationalism bourgeois est sacrifi sur l'autel
d'un anti-imprialisme paysan :
(voir Communistes/ 17)


INSERTION DEMANDED


Dmenti

de Youri Latortue
Dans un article du quotidien franais LE
FIGARO en date du 21 Dcembre 2004, crit par son
envoy special Thierry Oberl, mon nom a t cit de
manire calomnieuse. Conscient du caractre hautement
confidential et discrtionnaire de ma function de
Responsable de la scurit personnelle du Premier
Ministre Grard Latortue,je suis bien oblig de rompre
le silence pour m'inscrire en faux contre ces insinuations
fausses qui visent dtruire ma personality.
Dans toute ma carrire au sein de la force
publique, outre une grande competence technique, j'ai
toujours fait preuve de professionalism, de discipline
et d'intgrit morale. Ce sont de tells valeurs qui
doivent guider tous les professionnels, y compris les
journalists honntes. Ces derniers, dans leur qute
d'objectivit, doivent, avant toute publication, contacter
les personnel concernes pour viter toutes controversies
ou diffamations. Car je les mets en dfi de prouver mon
implication dans un cas quelconque de pourcentage ou
de corruption.

Youri Latortue
Avocat, LLM








Page 17


I ALTERPRESSE I


Mercredi 29 Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 48


COMMUNISTS
(suite de la page 16)
Dfinissons donc ce nationalism : une
exploitation effronte de l'anti-imprialisme des masses,
des fins particulires, par la bourgeoisie politicienne.
Avec l'arrive au pouvoir des Nationalistes
commence le procs de dcomposition du nationalism.
L'explication de ce phnomne est simple : par la base,
movement anti-imprialiste, donc anti-capitaliste, par
le haut-tat major petit-bourgeois et bourgeois, le
nationalism contenait des contradictions internes qui
devaient le dsagrger. Le movement nationalist fut
incapable de remplir ses processes parce que les
promesses du nationalism bourgeois se heurtaient, ds
la prise du pouvoir, ses intrts de classes et se rvlaient
une duperie lectorale" (p. 34)
L' Analyse Schmatique a fond la reaction
paysanne sous une base imprialiste. Or, il est donn
observer que le paysanhatien, dans son existence
historique d'individu social, n'ajamais revendiqu contre
la regulation conomique par le march et la conciliation
politique par l'tat. Mme aux temps de Goman et
d'Acaau, ces objectifs de socialisation de l'conomie et
de la politique n'taient consigns l'agenda de ces
movements sociaux. Alors, il est difficile de comprendre
d'o est-ce que le texte a tir l'argumentation suivante :
"La grande majority de la classes travailleuse
comprend maintenant le mensonge du nationalism
bourgeois. De plus en plus, elle lie troitement la notion
de la lutte imprialiste celle de la lutte des classes ; de
plus en plus, elle se rend compete que combattre
l'imprialisme, c'est combattre le capitalism tranger
ou indigne, c'est combattre outrance la bourgeoisie
hatienne et les politicians bourgeois, valets de


BoSYExress Co.


Nou vle gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Baharnas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stanford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, FI 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixic Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 l1 th Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, FI 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


l'imprialisme, exploiteurs cruels des ouvriers
et paysans" (pp. 34-35)
Cette unit de lecture renferme pas mal de
confusions : on faith concider les intrts de la bourgeoisie
ceux de l'tal ; on y a ni l'existence d'une quelconque
autonomie d la politique par rapport la sphre
conomique. De cette confusion dcoule l'indistinction
entire conditions objectives et conditions subjective:
l'exploitation des masses aurait mcaniquement entran
une conscience anti-capitaliste chez elles. O est la
mediation de l'ducation ? Est-ce que les luttes spontanes
des masses signifient-elles automatiquement une prise de
conscience profonde ?


Du prjug de couleur la couleur du prjug
hez le PCH
L'litisme qui caractrise le bureau du PCH,
reverse le texte de part en part, accompagn de son
dalisme :
Le prjug de couleur est l'expression
entimentale de l'opposition de classes, de la lutte des
lasses : la reaction psychologique d'un fait historique et
conomique : l'exploitation sans frein des masses
aitiennes par la bourgeoisie (p. 36)"
La dimension psychologique d'un phnomne ne
irjuge en rien, d'une quelconque sentimentality frisant
le l'irrationalit. Il s'agit d'un aspect scientifique d'une
alit donne. En ce sens, il rvle une existence de cette
lernire. En tant que partialit, il ne saurait tre pris pour
a ralit elle-mme. Autrement dit, de manire absolue,
ne dimension relle ne doit pas tre assimile un masque
omme l'a fait le prjug pchen ;
Le Parti Communiste hatien considre le
irjug de couleur comme tant d'une importance
xceptionnelle, parce qu'il est le masque sous lequel
S politicians noirs et politicians multres voudraient
escamoter la lutte des classes. Mais (...)
l'avilissement social, conomique et politique des
noirs n'est nullement d une simple opposition de
couleur. Le fait concrete est celui-ci : un proltariat
noir, une petite-bourgeoisie en majority noire, sont
opprims impitoyablement par une infime minority :
la bourgeoisie (multre en sa majority) et proltarise
par la grosse industries international (p. 36)


PAR EVENS HILAIRE

Les ftes de fin d'anne
dans la communaut hatienne
de Miami
Les activits conomiques taient au ralenti
dans la communaut hatienne de Miami l'occasion
des ftes de fin d'anne.
L'anne 2004 prendra fin dans quelques
jours avec ses multiples problmes travers.le monde.
Mais rien n'est encore clair pour certain membres
de la communaut hatienne de Miami qui ne cessent
de se poser des questions quant leur avenir aux Etats-
Unis.
Avec le taux de chmage qui augmente au
fil des jours, certain parents n'taient mme pas en
measure de donner un petit cadeau leurs enfants
comparativement aux annes antrieures. Beaucoup
d'entre'eux ont perdu leur job au course de l'anne.


Une reaction psychologique peut tre
scientifiquement pose, car la psychologie n'est autre que
l'tude de la formation psychique d'individus sociaux
donns. On comprend mal que
Le PCH pose le problme scientifiquement sans
nier aucunement le bien-fond des reactions
psychologiques des noirs blesss dans leur dignit, par le
ddain imbcile des multres, attitude qui n'est que
l'expression social de l'oppression conomique
bourgeoise" (pp. 36-37)
Le prjug du PCH est le produit d'une education
"mtaphysique qui isole l'individu des ralits sociales
dans lesquelles s'est form son psychisme. Tout ce qui n'a
pas un support matriel serait assimil l'imaginaire : la
couleur du prjug du PCH luit ses rayons sociologists
projets sur le prjug de couleur en Haiti.

Jn Anil Louis-Juste

16 dcembre 2004
PS: Voir prcdent article : Des anctres du communism
en Hati

[1] Professeur l'Universit d'tat d'Haiti

[2] Depuis 1956, nous avons perdu la couverture forestire
qui ait pu assurer au minimum, notre quilibre cologique,
savoir 20%. Maintenant que la crise est devenue
extrmement aigue, il y a lieu de comprendre son acuit
partir de la dtrioration continuelle des conditions de vie
de la majority de la population.

[3] Nous n'allons pas entrer maintenant dans la discussion
des critiques formules au Manifeste de la Raction
Dmocratique.

[4] En gras dans le texte.

[5] Soulign dans le texte rdit.

[6] Plus loin, ils vont corriger leur point de vue en
prsentant l'imprialisme dans sa concrtude.

[7] Voir l'annexe de l'Idologie Allemande, ditions
sociales, Paris 1972.


Certains hommes d'affaires hatiens ont procd une
distribution de jouets.
Malgr leurs problmes, ces compatriotes ne
cessent de rflchir sur ce qui se passe en Hati. Et ils
rendent gnralement la communaut international
responsible de l'tat actuel du pays.

Distribution de jouets offers
par le Bureau de Police de Miami
Jackson Mmorial Hospital aux
enfants malades
Le Chef de la Police du comt de Miami -Dade,
John F. Timoney, accompagn de son assistant et
de plusieurs policies ont procd une distribution de
cadeaux aux enfants malades Jackson Mmorial Hospital.
Cette distribution s'est droule en presence des
responsables de l'Hpital Jackson.
(voir Little-Haiti / 18)


877F2 NE 2 Cme Avernue

Tl: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tlphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am



7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
a n .- < -.j.-.


* CD's (compas, Racine, Evanglique,
Zouk, Franais, Amricain)
* Video's (Hatiens, Amricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beaut
-. .......i .s.... oh


LE COIN DE MIAMI


i


------ ---








Mercredi 29 Dcembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 48


Page 18


Les Jeux de Bernard


V OLEN T



1 1 -


Acklins
Aider Cay
Andros
Bimini
Bird Cay
Bonds Cay
Cal Island
Chub Cay
Crooked Isliand
Eleuthera
Frozen Cay
Grand Bahama
GreatAbaco
Great Exuma
Great Inagua
Great Harbor Cay
LittleAbaco
Little Inagua
Little Ragged
Lobster Cay
Long Island
Mayaguana Island
Nassau
New Providence
Paradise Island
RunCay
San Salvador
Whale Cay


Allez de VOLENT DURAIS, en utilisant des mots du du vocabulaire
franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


SNeMosCnlss


HORIZONTAL
1. Fte juive 2. Type de glande -
3. C'est dire Chef de prire
musulman 4. Pronom -
5. Rpandit nouveau 6. Souffrant -
7. Pronom Resta sans parler -
8. Moulure en saillie.
VERTICAL
1. Dtestent 2. Coup parfait, en


tennis Jeu de cartes -
3. Conjonction Difficile -
4. Article Joueur de baseball dominicain -
5. Commandant supreme des Nazis -
6. Ville l'est de Nagazaki 7. Unit d'indices de sensibility des
mulsions photographiques Plante sauvage 8. Pierre noire.


Solutions de la
semaine passe:

G R 0 L LE
GRILLE
V ARI L LE

FAIBLLE
F AIIIBLII


S $CRIBBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

A H

E Y M
EYM

C T


Solutions de la semaine passe
SABLEUX

LM---


j


GRILLE DE PROGRAMME

Mlodie 103.3 fm


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Hati
Tl: 221-8567/ 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/221-1323
e-mail: enmarche@haitelonline.com URL: www.haitienmarche.com
5h00 6h30 Bori Rveil en musique

6h30 7h00 Au Pipirit chaintant
Journal crole de la journe avec Yves Paul Landre

7h00 9h00 IMllodie NM atii avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humnour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
La Chronique littraire de Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Les Invits du Jour
Mlodie Matin chaque samedi est anim
par Fquire Raphal


10h00 Midi


12h00- 12h15


12h15 2h00


tLe Disque de l'Au4diteur
animation: Jacques Lacour

Tle MIidi
Un rsum des Informations Locales et Nationales

Lazdy SBliies
Jazz, Blues, Swing, Ragtime


2h00- 3h00 C 'est si bIon
en chanisons...
Emission de Chansons Franaises

3h00- 5h00 Le oni Vieux T"emips
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captai Bill


En bref...


(suite de la page 2)


Le rsultat du Concours National du Roman, de la Posie et de la
Nouvelle sera proclam le 23 avril 2005 l'occasion de la journe
mondiale du livre et du droit d'auteur. Trois distinctions seront
dcernes : le Prix Jacques Roumain du Roman, le Prix Ren Philoctte de
la Posie et le Prix Justin Lhrisson de la Nouvelle.
A la remise des prix, le laurat de chaque catgorie recevra 25.000
Gourdes (environ 700,00 dollars US) reprsentant une advance sur les
droits d'auteur qu'il aura cder par contract aux Editions Presses
Nationales d'Hati. Le laurat des laurats sera reu en residence
Ouessant en France.

Saisie de munitions en provenance de la Rpublique Dominicaine
La police a procd la saisie, le vendredi 24 dcembre, d'une important cargaison de
munitions qui arrivait de la Rpublique Dominicaine.
L'opration s'est-droule non loin de l'aroport de Port-au-Prince. Les munitions taient
dissimules dans des marchandises que transportait le camion. La porte-parole de la police,
Gessie Cameau Coicou, a annonc l'interpellation de trois personnel dans le cadre de cette
affaire: Arius Jean Frantzo, Marcel Azor et Eugne Adonals tous originaire de l'Arcahaie.
La porte-parole de la PNH a fait savoir que la police maintient ses dispositifs de scurit
pour la priode des ftes de fin d'anne.

La PNH libre un commerant qui avait t kidnapp
La porte-parole de la PNH a fait savoir que la police national a procd la liberation, le
vendredi 24 dcembre, du commerant Franois Saint Joix, propritaire de Robert Auto
Parts, enlev la veille et dtenu Mahotires (Carrefour). L'opration de la PNH a conduit
l'arrestation de deux des preneurs d'otages ainsi que leurs complices.

Dbut du processus d'indemnisation des ex-militaires
Le secrtaire d'Etat la scurit publique, David Bazile, a annonc pour le mardi 28
dcembre le dbut du processus d'indemnisation des ex-militaires. Ce processus
commencera avec le ddommagement des enrls.
Une liste a t tablie par le Bureau de gestion des militaires dmobiliss et
l'indemnisation se fera partir de cette liste. Le paiement se fera par companies et par
bataillons, a prcis l'ancien major David Bazile. Les premiers recevoir une advance
seront ceux actuellement hbergs l'Acadmie de police, les rescaps de la tentative
avorte d'occupation de la residence de l'ex-prsident Jean Bertrand Aristide Tabarre.
Ensuite, viendront les militaires actuellement en poste Jacmel.
Selon le secrtaire d'Etat la scurit publique, le processus s'tendra sur 12 semaines et le
montant global de l'indemnisation avoisinera le Milliard de gourdes. David Bazile a invit
les ex-militaires se trouvant dans le reste du pays, respecter la Loi en suivant l'exemple
de leurs frres d'armes de Frres et de Jacmel.

Installation d'un nouveau bureau pour grer le dossier des militaires
dmobiliss
Un nouveau bureau charge de grer le dossier des militaires dmobiliss a t install
mardi l'Ecole de la Magistrature, Frres par le chef du gouvernement intrimaire.
Grard Latortue a donn l'occasion l'assurance que son gouvernement procdera sous
peu aux premiers dcaissements en faveur des ex-militaires. 11 s'est montr critique envers
l'ancien bureau qui cherchait a-t-il dit, soulever les militaires dmobiliss centre le
pouvoir intrimaire. Pour sa part, le responsible du nouveau bureau de gestion des anciens
(voir En bref/ 20)


5h00


7h00-8h30
8h30 9h00

10h00


9h00 et au


ILe Jo ~rnal de 5 IlHeures


SAmior y Sabor-
Soir Iriformations

INotre GZ-raind concert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique )

Jazz at Ten ( Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael reoit ses invits


i-del Cavaliers, prenez
vos daimxes (Samedi )
50 ans de Succs Populaires Hatiens
Chaque Dimanche : 10h Midi: Textes et Prtextes
avec Dominique Richez
Mlodie, c'est plus fort
en musique !


(Little-Haiti ... suite de la page 17)
Selon M. Timoney, la Police de Miami a
pens une fois de plus aux enfants malades
l'occasion des ftes de fin d'anne.
L'officier'de police Paule Villard,
qui reprsentait le Pre Nol, croit qu'une
personnel qui est malade, a toujours besoin
de support. Et c'est dans cette optique que
le bureau de Police de Miami a procd
cette distribution de jouets.

Visite du Consul
Gnral d'Haiti Miami
au Centre de dtention de
Krome
M. Pienre Osselyn, Consul gnral
d'Hati Miami, s'est rendu le jeudi 23
dcembre au Centre de dtention de Krome


pour visitor les dtenus hatiens qui sont sur
la liste de deportation.
Monsieur Osselyn, qui tait
accompagn du vice consul Ralph Latortue.
cousin du PM intrimaire hatien et de
plusieurs autres personnalits,
accomplissait cette dmarche l'occasion
de la Nol.
Le Consul gnral dit regretter que ces gens
soient en prison, laissant leur famille sans
resources et aux abois.
Ralph Latortue a rapport que les
dtenus taient en bonne condition.
Ils sont au total 100 hommes, et la
majority d'entre eux vivent aux Etats-Unis
depuis beaucoup d'annes. D'un autre ct,
certain avocats ont rapport que l'US
gouvernement a lanc une nouvelle
offensive centre les sans papers hatiens.
E. H.


Solutions de la
semaine passe:

(GRDN LDERC RYFEA
Z UD AC B Y
x ^-i. B Q M F C/G/ 1 /Ky@, ^
K A T I S L/ N
S C A LS U/ IY E T T D
J E Y S A L H S
L L A I M 1 N E E C
0A DR I R R A
B H A L A AY
WR N K G T A
T C O Y DC Go c
E B B AG/AS/ E U N
RP A, il / / SE I S IJ 1D) C E
CM/C 'C 'E//'J 0 B F YrY\J AZ 2
T T L EA BA\C
Y E A E X U MA)A R
VWm/ HSANSAL VAD O RF


Le Coin de Miami


I


i i


011M MIF, MITIIIIIF, TRIT7U"1/7


li Idip


410 a


IsI







Page 19


Ti 2out Da ti sout


Mercredi 29 Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 48


,Ir[ g 4<>JT Ir ATI TjT tc: 3


PRIX LITTRAIRE

DCERN A :

PIERRE SAINT SAUVEUR


COMMUNIQUE...

GRAND PRIX LITTERAIRE 2004
DE L'ASSOCIATION HAITIENNE
DES ECRIVAINS

Montral, le 24 dcembre 2004. -
L'Association Haltienne des Ecrivains
est heureuse de vous annoncer que son Grand
Prix Littraire 2004 est attribu Monsieur
Pierre Saint-Sauveur pour l'ensemble de ses
oeuvres littraires (roman, thatre, nouvelles et
contest Monsieur Pierre Saint-Sauveur est
animateur d'missions culturelles la radio
depuis de nombreuses annes. Enseignant la
retraite, il demeure encore actif dans le domain
littraire.
L'auteur Pierre Saint-Sauveur est un
crivain consomm. Il compete son actif quatre
romans don'tt un est paratre), des contest et
nouvelles, une oeuvre scnique, ainsi que des
monologues sur CD et des scnes
radiophoniques, products dans la mle des
vnements survenus dans la diaspora. On peut
notamment citer : FANTAISISTES, MES
PETITS ECRITS ? (Contes et nouvelles, 1996);
MOI, J'AI LE COEUR BLANC (roman, 1998);
MANIKA (roman, 1999); REQUIEM POUR
DES LAMPADAIRES (roman, 2001); YKU
OU MONSIEUR PHAROT, ECRIVAIN PUB-
LIC (roman de jeunesse, indit paratre en
2005); MON OEUVRE SCENIQUE (thatre,
2002). Il compete galement un album double
inspir de la grande saga historique de
l'explorateur Christophe Colomb (I1 ETAIT
UNE FOIS LE CIPANGU..., novembre 2004).
L'Association Haitienne de crivains est donc
fire que son Grand Prix Littraire 2004 lui soit
accord.

Source : Association Hatienne des Ecrivains
(514) 728-0478

PRIX DE L'ASSOCIATION
HAITIENNE DES CRIVAINS
(Fonde en 1995)

1996- Jan Mapou (Jean-Marie Willer Denis)
1997- St- Valentin Kauss
1998- Dr Bernadette Carr
1999- Vacant
2000- Dr Grard ...Etienne
2001- Vacant
2002- Vacant
2003- Marie Flore Domond
2004- Pierre Saint-Sauveur
2005 ?
Les nomins retenir pour la prochaine anne
acadmique sont : Maude Heurtelou Marie
Clie Agnant Christophe Charles Germain
Gervais Josaphat Robert Large.

Nop bat bravo e nou voye youn bouke fl
konpliman pou zanmi nou Pierre Saint Sauveur.
Majority liv Saint Sauveur-yo anvant nan
Libreri Mapou, Miyami. Rele nou nan 305-757-
9922

Depi nou rantre Miyami...Pase vizite
LIBRERI MAPOU. Libreri Mapou mete
do tout lot Libreri at...Vini N'a w.


YOUN ANE
Youn ane ap prese f pakt li
pou l'vole gag an chatpent
anvan youn anjandre
kouri raie zam sou li..
Ane-malenng!
Ane-malentespri
Ane ki fabrike nan tank lide
Made in USA
ak laboratwakriminoloji bouyi-vide
kominote entnasyonal.
Soti Florid rive Gonayiv
Soti Badgdad rive Darfour
Se pa de mounn li f pase
nan je zegwi anpwazonnen
ki sanble pa milyon sou de ran
pou rele chalbari dy li.
Ane demilkat ane kokorat
ane-rat-mde-soufle!
Dy vitrin syl la
youn lt ane ap chofe
a reb wonn legzistans
ak fanal lavil toulimen
nan fon plamen-1.
Li pa ka tann pou l'ateri
nan mitan youn kakofoni fedatifis
balon mizik ak konfeti.
Zbt di l'ap pote lespwa
pou kadav peyi-m ki anfrajele
kou youn asyt fayans
k'ap graje ak pasyans
sou youn kwa-bay-san resevwa
Adye widan! Sonje m'se Sen Toma
M'ap tann SOLY la!!!
Frantz Minuty


HEY! ANE MALEDIKSYON !!
Tikok Hey!
Timal- Sa k'pase?
Tikk- Bon Ane?
Timal- Laprit monch.!
Tikk- O! Apa w'apjoure-m Timal.
Timal W'ap pase-m nan betiz.
Tikk- Haa! Pa di sa. Ane-a fini. Youn lbt
pral derape. Se nmal pou mwen swete-w
larezone
Timal- AI swete papa-w larezone, myann!
Tikk- O! sa ou genyen ou myl konsa?
Timal-Lavourn pou ou ak tout larezone ou
la! Dapr ou Tikk ou w gen lavi ank nan
peyi-a?
Tikk- Pa di sa. Depi gen ti bout souf, gen ti
gout lespwa.
Timal- Respire pou konbycn tan? Pandan
n'ap pale la-a yo gendwa pete fyl nou wi..
Ou w gen mounn nan lari-a?
Tikk-Menmsi douvan pot tounen dy kay,
vye ng pa vye chen. N'a f plim kanmenm
youn jou.
Timal-Youn jou... Se jodi n'ap tann jou sa-
a. Depi 1804 n'ap preche tt ansanm... 200
lane pase, bounda nini, younn ap devore lot..
Ou pa w nou tankou youn bann ti makak..
Jodi nou di viv; denmen nou di aba... Viv ak
Aba tounen youn program detoulejou epi
nan tout radyo, tout televizyon, tout teledybl
ap preche ttansanm-ttansanm.. Linyon ft
lafs (Li tuipe) se nan betiz n'ap pase tt nou.
Vouzan monch!... Ale-w laba ak bon ane ou
-la.
Tikk- Monch ou fcnk di young bagay la-a
ki fe-m reflechi.. Si depi 1804 n'ap preche
linyon c se lekontr ki rive...Sanble Bondye
f nou alanv osnon langay krcyl la pa fin
two ys. L nou di se , l nou di
se . Kidonk si nou bay tout
mounn madichon pett lekontr va reyalizc...
peyi-a va libere...Nou tout va viv kon mounn
sou ti bout t sa-a zanst yo kite pou nou-an.
Timal..--Kounyc-a w'ap palc! An nou l-I
bycn kounyc-a. Hcy! Tikk Malcdiksyon pou
ou.!
Tikk- Oumenim tou Ti Mal... Malediksyon
pou ou ak tout makn Iannmiy ou ....,/(JAMA)


JOUNEN PATRIYOTIK
AK C.A.C.E.C NAN SIDWS MIYAMI
CACEC sou direksyon Marcel Alexis nan Sidws
Miyami envite tout kominote-a nan youn kandyanwou
patriyotik e kiltirl l'ap ganize Dimanch 2 Janvye nan
lakou Legliz Christ-Roi-a. Pwogram nan ap derape depi
nan Legliz la ak youn seri manifestasyon patriyotik ak
chante, drapo, mizik pou l'a pran fs kiltirl nan lakou-
a. Istoryen tankou Carl Fombrun, Viter Juste powt
Lochard Noel powt Mistral Tribi pral f nou reviv
youn tranch istorik istwa peyi nou. Ap gen mizik ak
gwoup Meksiken, Kolonbyen, dans CACEC yo emenm
ap gen teyat ak jenn akt CACEC yo nan youn
prezantasyon teyatralTETE ANSANM>
Dimanch 2 Janvye Legliz Christ-Roi
160-00 SW112 Av. Dimanch 2 Janvye 2005 depi 11:30
rive pou 7 diswa.
Antre Gratis

I, i1


ANDY VOLTAIRE AK MARTHE LADINY 2 jenn
talan; 2 vokal wololoy nan gwoup UNITED SINGERS. Chak anc
gwoup jcnnjan sa yo vizite kk vil enpotan Etazini pou pote young
mcsaj lap, lanmou ak lavi. Ane sa a sc tou pa Florida. Yo vini ak
tout k yo. Yo chance ak tout nanm yo. Aktivite kiltirl sa-a te ft
6 Desanm nan otl Mariott nan Cypress. Fort Lauderdale. Zanmi
ak fanmi te reyini pou selebre 7-m gala anyl yo. Youn bank
konpl kote maryaj mizik relijye, chansont fransz, mizik
maryatchi meksiken, teyat, blag, odyans.. defile lambd t'ap bay
lakolad.
Nou te kontan w zanmi nou TOM Mal younn nan atis
fondat Sosyete Nouyk nan ane 80 yo nan Nouyk. Tom, powt,
fen dans, akt... fann fwa piblik ak odyans ; youn seri blag ki fe
mounn yo ri jouk yo gen wkt,,,Awi kouzen tank blag yo pi ansyen,
tank yo pi bon...Pi wouye pi koupe! kenbe la gason. N'a sekwe
young plidetwal pou younn nan atis yo ki te touche nou espesyalman.
Se Darline Crant. L'ap viv Pompano.Li gen 21 ane, li te pote
kontribisyon vokal li nan anbyans kiltirl la.. Ti pitit la fe san
nou djayi nan venn nou ak youn vwa ki woule swa sou chak nt
yo... epi ak youn senplisite san part! Konpliman Darline!.
Konpliman tou pou Joranne Manuel ki an solo kenbe asistans lan
k sou biskt. Kanta pou koregrafi dans Zouk la...pa gen pary. Fk
mwen raple nou Joranne se pitit Justin Manuel prezidan Haitian
Scholarship Funds-lan ak madanm ni Mireille ki fenk mete sou sn
pysteyat Marie Thrse Colimon-an L'EsclaveYoun sware k'ap rete grave nan kalandriye kiltirl
Florid la pou tout tan ki gen tan!.
_ ,1


I I
Komedyen Tom Mal Dansz: Joranne Manuel
Dimanch 26 nan Marriott Hotel Ft-Lauderdale


1


r


I ~1


~

f







I ACTI TAIT TE EN MARCH


aInl en Cl II V1iar.A I. AV 111 IN O-'*X I L %-J '1 -L - -II- -- -- --


En bref ...
(suite de la page 18)
militaires, Jacques Abraham. a promise de faire de son mieux pour
satisfaire les revendications de ses frres d'armes. Ce bureau est
galement compos de MM Jean Claude Jeudy et Jacques Denis.
Paralllement, le bureau charge de grer le dossier des fonds de
pension des membres des ex-Forces Armes, a remis mardi son
rapport au gouvernement. Ce rapport est assorti d'une proposition
en 4 points visant indemniser les dmobiliss. Le bureau
prvoit que tout versement d'indemnits aux anciens militaires
doit passer par l'instance commerce.
3 prisonniers politiques Lavalas librs persistent
et signent
Les 3 prisonniers politiques Lavalas, librs le jeudi 23
dcembre dernier suite d'intenses pressions exerces sur les
autorits intrimaires, dnoncent le caractre illegal de leur
arrestation.
Rudy Hrivaux et Yvon Feuill avaient t arrts sans
mandate dans les locaux de Radio Carabes alors qu'ils
venaient de participer une mission politique.
Le militant Lesly Gustave. un responsables des
communauts cclsiales de base de Saint-Jean Bosco, avait
t apprhend quant lui sur les lieux de son travail
l'aroport Toussaint Louverture de Port-au-Prince.
Arrt. a-t-il dit, pour avoir os se rclamer du parti Fanmi
Lavalas, L'ancien dput Hrivaux a fait savoir que les
perscutions politiques ne pourront jamais le porter
divorcer d'avec ses convictions. Il a toutefois plaid en
faveur d'un dialogue national sincre pour sortir Hati de la
crise. M. Hrivaux a galement critiqu le gouvernement
intrimaire qui pense pouvoir, a-t-il dit, neutraliser Fanmi
Lavalas en emprisonnant ou en pourchassant ses dirigeants et
militants.


A New York, l'ensemble Tonl Lakay Drum and Dance honore l'hritage cultural d'Haiti, le dimanche 26
Dcembre, au Muse d'Histoire Naturelle, au course de la commmoration annuelle de la Kwanza,
un hommage la famille, la communaut et la culture


Ce comportement du gouvernement de transition
traduit la peur de Lavalas qui reprsente a-t-il dit, la
plus grande force politique du pays.


"Si le pouvoir en place croit pouvoir mettre de ct
Lavalas, il se fourvoie", a affirm Rudy Hrivaux qui
appelle la liberation de tous les autres prisonniers
politiques.


Z-i' fI .









Un Nol CAM est toujours russi!

En utilisant la seule compagnie sur le march offrant Tradition, Leadership, Exprience,
Efficacit et Service, les ftes seront toujours belles pour toute la famille.


Les transferts effectus partir des Etats-Unis et du Canada jusqu' 5 heures (le soir)
sont garantis d'arriver leur destinataire (pourvu qu'il soit present au moment de la livraison)
Port-au-Prince ou dans les villes de province en moins de deux heures.
Cam offre aussi l'option d'un dpt sur compete n'importe quelle banque en Haiti

CAM 4<%^


e '1d, temetae^ o6$$ftsaesasanJ^


Notre difference c'est notre service!

APPELEZ NOUS GRATUITEMENT
USA/CANADA: 1-800-934-0440 HAITI: 800-256-8687
Ou faites votre transfer ONLINE: www.camtransfert.com
katoi par les aprteasenat as da arew ~w NemI Jry Cmon% ctc Rode saai masacuteme WasIlegt DC, GogiqUe


Mlodie
103.3FM
Port-au-Prince
Hati

Avec
Mlodie FM
la Vie n'est
plus la mme




7heures:
PtHeure classique

10 heures
Textes et
Pritextes avec
Dominique
Richez

Midi
L'heure Jazz

2 heures
La chanson
franaise

3 heures
Le Bon vieux
Temps Rtro-
Compas avec Doc
Daniel et Captain
Bill

5 heures
Chita Tand

6 heures
Compas

9 heures
Jazz inspired
Judy Carmichael
10 heures
Mlodie Times


11 heures
Encore plus de
musique...


~ ciiiiii J


Mercredi 29 Dcembre 2004
Uoti; n MAlrc.he \,/>l YVXTTT Nn A4


r


Page 20




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs