Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00235
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: December 8, 2004
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00235
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
















Haiti en Marche dition du 8 au 14 Dcembre 2004 Vol. XVIII No 45

HAITI-CRISE

Entre le protectorat, la dictature d'une


minority ou un compromise historique?


I Manifestation devant le bureau de l'UNU a 'ort-au-rrmce le jeudi L uecemore pnoto i
il .- .-i- .. l,0 ,, e,


Le commandant brsilien de la force international, Gn. Heleno
Ribeiro. se dclare contre l'utilisation de la violence aveugle


i -------- IF


Le Brsil rejette l'appel

des Etats-Unis un

crackdown contre les
Ses commentaires,
groups armes ainsi que ceux du ministry
brsilien des Affaires


BRASILIA, 2 D-
cembre Les casques bleus en
Hati ne cderont pas la
pression international pour
"utiliser la violence" centre les
groups arms et s'occuperont
en premier lieu de reconstruire le
pays en quality de "force de
maintien de la paix, et non une
force d'occupation", a dclar
jeudi le commandant brsilien de
la mission onusienne.


trangres, sont arrivs au lendemain
d'une demand formule par le
Secrtaire d'Etat amricain Colin
Powell pour que les troupes de l'ONU
oprent un crackdown contre les gangs
de rues qui avaient provoqu une
fusillade alors qu'il visitait le palais
prsidentiel Port-au-Prince le
mercredi ler dcembre dernier.
"Nous sommes sous une
extreme pression de la communaut
(voir Brsil /3)


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 5 Dcembre -
L'actualit politique hatienne est tiraille
aujourd'hui dans tous les sens.
C'est d'abord un dbat qui s'est ouvert
dans le Miami Herald: pour ou contre un
protectorat international, pour ne pas dire des
Etats-Unis, en Haiti.
Anime par les deux plus minents
ditorialistes du journal, le retrait Don Bohning
et Andres Oppenheimer don'tt on connat
l'influence des chroniques dans la definition des
rapports de Washington avec le sous-continent
latino-amricain), la question pour eux est dj
tranche: les Hatiens (y compris le
gouvernement intrimaire actuel) ont
amplement prouv qu'ils ne peuvent pas s'en
sortir tout seuls. L'hypothse d'un protectorat -
soit international, soit amricain comme en 1915
(?), de toutes faons ce sera aux Etats-Unis d'en
dcider (!) semble de plus en plus s'imposer
comme l'unique voie de sortie. Du moins, en
croire les deux journalists. Quitte, opine encore
Andres Oppenheimer, concevoir un protectorat
sans le nom ("Make Haiti a U.N. protectorate -
but don't call it that", Miami Herald, jeudi 2
dcembre 2004, page 18A). Histoire de ne pas
indisposer, pursuit le journalist, le
nationalism hatien
traditionnellement si
farouche, mais aussi
le refus international
au nouvel unila-
tralisme.

Tous les
ingredients
d'une nouvelle
dictature ...
Or com-
ment reoit-on ces
nouvelles en Hati?
Des politicians, ou
plutt des hurlu-
berlus, sont tout de
suite months en effet
sur leurs grands
chevaux de natio-


Colin Powell et Grard Latortue le mercredi ler dcembre photo Thony (voir Protectorat / 4)


LIBERATE

DE LA PRESS

Les rgimes

passent, les

crimes restent
EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 4 Dcembre -
L'organisation de defense des journalists
Reporters sans frontires (RSF) critique pour
l premiere fois le gouvernement de Grard
Latortue pour n'avoir pas fait avancer, comme
il avait promise, les dossiers de l'assassinat de
nos confrres Jean Dominique (avril 2000) et
Brignol Lindor (dcembre 2001).
(voir Presse / 2)


F Hati en:Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Verna
Tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montral 514 337-1286
mail: pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com

Library of Congress #ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montreal Boston,


L


IlI_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


i ///








Page 2


(Presse ... suite de la lre page)
Dans le mme temps, le premier
ministry intrimaire announce que les
autorits suisses ont promise de lui
remettre une parties des fonds drobs par
le dictateur Jean-Claude "Baby Doc"
Duvalier du trsor public hatien.
Peu de temps auparavant,
Grard Latortue; qui ne semble jamais
en panne d'un thme de propaganda,
annonait avoir demand son ministry
de la Justice de lancer un mandate d'arrt
international contre l'ex-prsident Jean-
Bertrand Aristide. Et cela, depuis deux
mois, a indiqu le premier ministry. On
ne sait trop d'ailleurs le pourquoi de cette
dernire precision ...
D'o la rponse du ministry
Bernard Gousse: Tout processus de ce
genre doit commencer par le lancement
d'abord d'un mandate local ... Et pan!
Or Reporters sans frontires
demand au premier ministry tout ce
qu'il y a de plus simple, de plus normal
de la part d'un gouvernement qui s'est
donn pour mission de corriger les
drives du rgime prcdent.
L'activation des dossiers de l'assassinat
de Jean Dominique et de Brignol Lindor
perptr sous le rgime Lavalas, cela va
de soi.
Alors que Latortue s'en va
chercher de midi quatorze heures. On
a entendu la rponse de Gousse
(remettant en quelque sorte son premier
ministry sa place): le processus du
lancement d'un mandate d'arrt
international n'est pas une mince affaire.
Nous en avons fait l'exprience
de Baby Doc Michel Franois et Toto
Constant ...
De plus, le gouvernement sud-
africain, qui donne asile Aristide, a eu
tt fait de rpondre que l'Afrique du Sud
n'a pas sign de trait d'extradition avec
Hati.

L'Hati de Latortue ...
Et mme si c'tait le cas. Les
Etats-Unis ont sign un trait
d'extradition avec Hati, mais Toto
Constant coule toujours des jours
tranquilles Queens (New York).
La Rpublique Dominicaine a
sign un trait d'extradition avec Hati.
Pourtant Santo Domingo n'a pas accept
de remettre Guy Philippe Aristide
malgr les diffrents coups de main
tents par le premier contre le pouvoir
de Port-au-Prince de dcembre 2001
fvrier 2004.
L'Hati de Latortue serait donc
pas comme les autres ...
Quant au dossier des fonds
dtourns par Baby Doc, la declaration
du premier ministry est d'autant plus une
grande premiere que tout le monde
croyait cet argent depuis longtemps
dispers aux quatre vents.
Mais Latortue prcise: les
autorits suisses lui ont communique
qu'il reste encore un peu d'argent (bien
entendu, aucun chiffre l'appui) et que
le gouvernement d'Aristide ayant t
trop corrompu, c'est lui que ces fonds
seront remis.
Touchons du bois!
L'ennui est que l aussi, sans
prjuger de quoi que ce soit et vu aussi
la reputation des banques suisses, cela
menace d'tre un autre processus
passablement difficile.
Or, pour employer un dicton:
qui peut le plus. peut le moins!
Si Monsieur Latortue se sent de
taille s'attaquer deux dossiers aussi


ardus et complexes, pourquoi alors laisser
trainer les dossiers autrement plus normaux,
plus vidents de Jean Dominique et Brignol
Lindor?
Ne s'agit-il pas de deux crimes
attribus au rgime Lavalas? Et avec lequel
on a tant envie d'en finir ...
Jean Dominique a t tu de
plusieurs balles dans la coir de Radio Haiti
Inter, ainsi que le garden de la radio, le 3
avril 2000. Un crime que l'ex-opposition a
attribu sans hsiter l'ex-rgime Lavalas,
si ce n'est M. Aristide lui-mme.
Brignol Lindor a t assassin
Petit-Goave par une organisation dnomme
"Dbmi nan Bwa", et prsume proche de
Lavalas.
Quoi donc de plus simple pour un
gouvernement qui s'est dvou
principalement, sinon uniquement, jusqu'ici
la dnonciation des crimes de Lavalas,
pour les punir comme cela se doit.
Pourquoi le premier ministry
Latortue n'avait eu aucune peine promettre
M. Robert Mnard, secrtaire gnral de
Reporters sans frontires, une reliance de ces
deux dossiers, toute affaire cessante, afin de
faire toute la lumire, et que justice soit faite.
Robert Mnard est reparti
enchant, sr d'avoir marqu l un bon
point, et depuis se garde soigneusement de
tout commentaire sur la situation de la press
et des droits de l'homme en Hati.
Mais ce 3 dcembre, nime
anniversaire de l'assassinat de Brignol
Lindor, et toujours rien!
RSF met un communique pour
traduire sa dception, le premier en date
depuis l'arrive au pouvoir des tombeurs
d'Aristide, ceux-ci il est vrai cerns
aujourd'hui de toutes parts et par une bonne
parties de leurs propres allis.

Le dossier des morts subites

Mais ce n'est pas tout. Le dossier
Jean Dominique a refait surface pas plus tard
que la semaine dernire, mais sous une
forme totalement inattendue: la mort subite
de la responsible des greffes la Cour de
cassation.
D'aprs la rumeur, cette dame
respectable serait morte d'un infarctus aprs
avoir t interroge par des inspecteurs de
la Direction Centrale de la Police Judiciaire
(DCPJ). Le bruit avait couru que des parties
du dossier auraient t drobes par des
mains mystrieuses.
Or ce n'est pas la premiere mort
subite laquelle donne lieu la trs
interminable instruction de l'assassinat du
directeur-fondateur de Radio Haiti Inter.
Qu'en dites-vous? Comment ne
pas sursauter, n'est-ce pas?
Sans oublier une rcente
polmique entire la veuve de l'minent
journalist, Michle Montas, et les auteurs
sans visage d'une champagne de press qui
visit la compromettre avec le rgime
Aristide, les mmes qui sont accuss de la
mort de son mari.
Voil donc un dossier
apparemment d'une grande simplicity, claire
comme de l'eau de source, come doit
penser le secrtaire gnral de RSF, Robert
Mnard, mais que certain semblent
dcidment s'amuser compliquer
volont.
Cela ne date pas d'aujourd'hui, et
c'est ce qui a value la haine de Robert Mnard
centre le president Aristide qui sera class
par RSF parmi les plus grands "prdateurs
de la presse"
Les temps n'ont donc pas change.
Les rgimes passent, les crimes
restent! (voir Presse / 4)


EN BREF!


Mercredi 24 Novembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 43


LIBERATE DE LA PRESS


Les rgimes passent,

les crimes restent


Nous annonons avec infiniment
de peine la triste nouvelle de la mort de
M. Daniel Desroses survenue l'age de
57 ans, le Mercredi ler Dcembre dernier,
a l'hpital Albert Schweitzer de
Deschapelles, aprs une longue maladie
courageusement supporte.
En cette pnible circonstance.
Hati en Marche prsente ses sympathies
sa mre, Mme Sauveur Desroses. sa
femme ne Therse Colas, ses filles.
Sonie, Marie Danielle, Anne Darline
Desroses, son fils Jean David Desroses:
ses beaux fils. Mr Evens Hilaire et sa
femme ne Magalie Desroses vivant
actuellement aux Etats-Unis d'Amrique.
M. Harry Joseph et sa female ne Fenise
Desroses rsidant aux U.S.A. M. Dejanel
Dieugrand et sa femme ne Ida Desroses:
son frre l'ingnieur Yvon Desroses et


sa femme ne Hermanie Sanon vivant aux
U.S.A; ses petits enfants, Kevin et
Jennifer-Grace Hilaire, Daphney, Withney
et Harrison Joseph, Lorventz Dieugrand;
ses neveux et nices. Carline, Johnny et
Suze Desroses; son fils adoptif Evens
Joseph et tous les autres parents et allies,
Nadine Dcatus ne Cantave et famille.
Mme Chamcer Charles et famille: tous
les autres proches affligs par ce deuil,
nous ritrons nos plus sincres
condolances.
Les funrailles de Daniel
Desroses seront chantes le Jeudi 9
Dcembre l'Eglise Saint Pierre de
Mirebalais 4 heures pin. La dpouille
mortelle sera expose i 2 Heures
l'Entreprise Marseille. L'inhumation se
fera au cimetire de Mirebalais.


EN PT LS I


_ I_ I _


-- .- I
Marco Aurelio Garcia : "Si l'aide ne vient pas, il n'y aura plus
d'Hati! "
Dans le journal franais le Figaro, le conseiller du president brsilien Inacio Lula da Silva
relve que Pas un sou ", pourtant promise, n'est arriv en Hati.
Marco Aurelio Garcia est le conseiller special du president brsilien Luiz Inacio Lula da
Silva pour les relations internationales. Il vient d'effectuer une mission de mediation Port-
au-Prince et de visiter la force de stabilisation de l'ONU (la MINUSTAH), commande par le
Brsil. "Il est urgent que l'Etat, aid par les forces de l'ONU, rcupre le contrle sur la
violence. Sur le paper, les Etats-Unis, l'Union europenne et les institutions internationals
ont promise plus d'un milliard de dollars d'aide. Pas un sou n'est arriv, au prtexte qu'on
manque de projects srieux finance, et que leur montage ncessite entire dix-huit et vingt-
quatre mois. Ce sera trop tard. Si on attend dix-huit mois, il n'y aura plus d'Hati. Il faut que,
pour une fois, la communaut international parvienne dpasser la bureaucratic classique,
quite envoyer du personnel capable d'aider l'laboration de projects concrets, et surtout
crateurs d'emplois."

Aide franaise de 6 millions d'euros Hati
La France a accord une aide de 6 millions d'euros destine rhabiliter une central lectrique
Port-au-Prince et reconstruire le systme d'adduction d'eau potable dans les quarters
dfavoriss de la capital, a annonc vendredi l'ambassade de France. L'accord a t sign le
jeudi 2 dcembre par M. Luc Bonamour, directeur regional de l'agence franaise de
dveloppement (AFD) et par le ministry de l'Economie et des finances d'Hati, Henri Bazin,
a indiqu l'ambassade dans un communique. Cet accord marque la reprise de l'aide de l'AFD
Haiti aprs une interruption de deux ans. A cette occasion, I'AFD a rouvert ses bureaux dans
la capital hatienne. L'agence a re une autorisation exceptionnelle de ses deux ministres
de tutelle en France, les Affaires trangres et les Finances, de reprendre pour un an ses
activits en Haiti en attendant que le problme de la dette publique hatienne soit prochainement
trait par le Club de Paris.

Le Canada donne cinq millions ( $ 5 millions) de dollars canadiens
pour l'assistance lectorale en Hati
Le Gouvernement canadien donne un important coup de pouce aux efforts de l'Organisation
des Etats Amricains (OEA) dans la mise en place du processus qui doit dboucher sur des
lections gnrales l'anne prochaine en Haiti. L'accord a t sign par le Secrtaire Gnral
en exercise de I'OEA, Luigi Einaudi, et le reprsentant du Canada auprs de l'organisation
hmisphrique, l'Ambassadeur Paul Durand. L'accord fournit 5 millions de dollars canadiens
au travail de la mission spciale de l'OEA en Haiti. Le Canada avait dj contribu pour 3.25
millions de dollars canadiens depuis la creation de la mission en mars 2002. Le financement
aidera renforcer la mission spciale de l'OEA en Haiti dans ses efforts pour rduire les
tensions et btir un consensus social.

Mutinerie au Pnitencier National
7 morts et environ 50 blesss au Pnitencier national : les dfenseurs des droits de l'homme
exigent une enqute en profondeur.
Des organismes de defense des droits humans ont rclam l'ouverture d'une enqute
indpendante pour faire la lumire autour des vnements survenus au Pnitencier national le
ler dcembre 2004. Une grande foule s'est assemble devant le centre carcral le lendemain,
suite la tension qui a rgn la veille la prison o au moins sept prisonniers ont t tus et
cinquante autres blesses, don't des agents de scurit, aprs l'intervention d'units spcialises
de la Police national pour rtablir l'ordre dans la prison. Cependant le Groupe de Dfense
des Droits des Prisonniers Politiques (GDP) estime que jusqu' ce jour, il est impossible de
savoir combien de prisonniers ont t tus lors de cette mutinerie.
Certains secteurs avancent le nombre de 7, d'autres font savoir que les victims s'lveraient
plus de 15.
Le responsible du GDP dit dtenir des informations selon lesquelles il y aurait plus d'une
centaine de morts. "Des prisonniers continent de succomber aux blessures par balles qu'ils
ont reues pour n'avoir pas t achemins l'Hpital Gnral."

Grave accident Ption-Ville: Une fillette tue et une quinzaine de
blesss
Un accident de circulation a occasionn lundi Ption-Ville la mort d'une fillette en classes
lmentaire et fait une quinzaine de blesss en majority des coliers, selon des sources
hospitalires. Deux camionnettes sont entres en collision la Rue Grgoire, proximity de
la gare principal de Ption-Ville, d'habitude trs frquente aux heures d'ouverture des coles
et des bureaux. Ce n'est pas le premier cas enregistr dans le voisinage. Les voies routires
mal entretenues et l'occupation anarchique des trottoirs sont souvent l'origine de ces
accidents. Le chauffeur de la camionnette se trouve entire les mains de la police pour les suites
judiciaires.

La CEH et le CEP
Dans une correspondence adresse au Premier ministry Grard Latortue le ler dcembre 2004,
la Conference Episcopale hatienne a annonc la designation prochaine de son nouveau
reprsentant au conseil lectoral d'ici une huitaine de jours. Ce nouveau reprsentant de l'Eglise
au sein du Conseil Electoral Provisoire remplacera Madame Roselaur Julien, ancienne
prsidente dmissionnaire du CEP.

Le calendrier lectoral de Colin Powell !...
Des leaders politiques ont exprim leur tonnement aprs la publication des dates pour les
prochaines joutes lectorales par le Secrtaire d'tat amricain. En dpit du fait que le conseil
lectoral provisoire (CEP) n'ait pas encore public le calendrier lectoral, Collin Powell a
annonc la tenue des lections municipales vers le dbut de novembre 2005, le ler tour des
prsidentielles et lgislatives pour le 27 novembre et le 2me tour pour le 18 dcembre 2005.
Elections sur fond d'inscurit? Personne ne voit comment il pourra y avoir des lections
dans un pays en proie une inscurit toujours aussi grandissante. Comment un candidate
pourra-t-il faire champagne dans les conditions actuelles?

Exchange de coups de feu dans les environs du Palais national
Le mercredi ler Dcembre, alors que le Secrtaire d'Etat amricain Colin Powell avait une
runion au Palais National avec le president par interim Boniface Alexandre, des coups de feu
ont t changs entire les units de la MINUSTAH et de la PNH d'un ct et des membres de
gangs arms originaires du Bel Air de l'autre.


Dcs de Daniel Desroses







Mercredi 24 Novembre 2004
Hati en Marche Vol XVITT No A.4


SI % 1 x -l 1XY- & L .& -, 1


Page 3


1 A CTT TAT TE EN MARCH I


Le Brsil rejette l'appel des Etats-Unis

un crackdown contre les groups arms
(Brsil ... suite de la 1re page) brsilien Celso Amorim parlant aux lgislateurs
international pour utiliser la violence" a dclar Brasilia.
le Gnral Augusto Heleno Ribeiro une Cependant les dirigeants hatiens cachent mal
commission parlementaire au Brsil. "Je leur impatience d'en finir avec ceux de ces groups qui
command une force de maintien de la paix, et rclament le retour du president exil Jean-Bertrand
non une force
d'occupation ...
Nous n'allons
pas dclencher .
la violence, I '
cela n'arrivera ., ', --: ,. ', -,.
pas aussi .
longtemps que r
je serai en
charge de la
mission."
Il a
cit les Etats-
Unis, la France
et le Canada
parmi les pays :
qui le present
faire usage de
la force contre
les groups
arms. A


Des soldats brisiliens rentrent apris leur passage
er n Haiti AP
"Cela n6cessiterait une force de 100.000 Aristide.
homes pr8ts A traquer et A tuer en grand nombre "Tirez d'abord et posez les question
et ce n'est pas notre r81e, nous ne le souhaitons dit Jean Philippe Sassine, assistant maire d
pas non plus" a rench6ri de son c8td le chandelier Prince, cit6 dans un article du San Francisco


u ,SSuperficie :693 km2 ?


80, Rue Bas Bureau,
Anse Galets


LUN VEN 8:30 am 3:00 pm
SAM 8:30 am 1:00 pm


510-3172

Auguste Elie
Auguste Elie a t Membre et Prsident de
l'Assemble Constituante de 1843, Membre
du Conseil d'Elal reprsenlant le Dpar-
tement de l'Ouest en 1844. Snateur et
President du Snat. Secrtaire d'Etat
des Finances et du Commerce. Plus
Important, Auguste Elie a oblenu du
Gouvemement GEFFRARD la concession
pour le dveloppement de la Gonve et
a travaill a la promotion des exportations
agricoles et sylvicoles de ile. Auguste Elie
est mort la Gonive le 2 avril 1869


ns ensuite"
le Port-au-
Chronicle


(voir Brsil / 6)


Population : 75 548 hatbitants
Population Urbaine:
* Anse Galets: 12 069 habilants
* Pointe Raquette: 1 189 habitants

ANSE A GALETS


'\


Fiche d'Abonnement Hati en Marche

Fiche d'Abonnement Halti en Marche


Nom


Adresse


Hati
Etats-Unis
Canada
Europe
Amrique Latine


6 Mois
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Un An
Gdes 500 Livraison domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


Renouvellement

Nouvel Abonnn


I I

I I


ANALYSE SOMMAIRE
Entre le protectorat, la dictature d'une minority ou un compromise
historique? p.1

L'ACTUALITE EN MARCH
Le Brsil rejette l'appel des Etats-Unis un crackdown contre les
groups arms p.1
Maxine Waters demand Colin Powell d'appeler la liberation de
tous les prisonniers poliques en Hati p.6
La runion de la diaspora hatienne Montral aura lieu ce week-
end p.6

POLITIQUE
Les rgimes passent, les crimes restent! p.l
Marco Aurelio Garcia: "Si l'aide ne vient pas, point d'Hati!" p.9
Une lettre ouverte de Viter Juste p.9

VIOLENCE
Au moins 3 morts ce lundi p.20
11 morts aprs la visit de Colin Powell p.6
Mutinerie au Pnitencier national p.7
Une visit pas de tout repos p.8

LIBERTE DE LA PRESS
RSF interpelle le gouvernement p.7

ARTS & LETTRES
"Moi, Toussaint Louverture" de J.C. Fignol p.11
Prix Unesco Toussaint Louverture p.14
"A la recherche de Jean Rabel" de Gesler Jean-Gilles p.14
La nouvelle Miss Monde vient du Prou p.11

DIASPORA
,La vague de dportations se pursuit p.12


o


UNIBANK


"Faisons route ensemble"
FNwww.unibankhaitcom
www.unibankhaiti.com








I UNE ANALYSE I


Mercredi 24 Novembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 43


Entre le protectorat, la dictature d'une


minority ou un compromise historique?
(Protectorat ... suite de la lre page)
nalistes, comme qui dirait les marines d'eau douce du Mais un pouvoir qui .n'est pas arrive matrialiser la H A ITI
capitaine Haddock. Mais le jour d'aprs, c'tait dj oubli moindre popularity, comme mme ses protecteurs amricains le H A I TI-CRIS


lui reprochent. Qui pis est, don't la base de depart avait vite clate,
, Tbm'- -i~ T'
~ ...,a.... .' ....; ", -.o% ,.
._'- ..+ . . ... .


' i. . -. -
'
:" ..-. .- ,,:
: '- ;


.. ,,.i ; .
--% -" : ..,.

,iii l .. -- , ..
i: ,3 1' :7

:. ~~~ ~ ~ j+ r': ,L :


s.-
<* '*.


Les casques bleus rpondent aux tirs qui ont retenti proximity du Palais national pendant une visit du Colin Powell
le mercredi ler Dcembre dernier photo Thony


En un mot, rien de la prise de conscience qui
normalement devrait accompagner l'apparition d'une telle
pe de Damocls. Chacun est vite retourn son passe-
temps favori: le jeu de massacre.
A commencer par le gouvernement intrimaire.
Celui-ci est partag d'un ct entire la chasse au Lavalas
qui constitute jusqu'ici le seul programme politique dans
la measure de ses moyens, et de l'autre ct la pression de
ses allis pour continue consolider l'actuel pouvoir,
quelque minoritaire qu'il soit. A petit feu. Lentement mais
srement. Le pouvoir, a se gagne jour aprs jour. Le chien
aboie, mais la caravane passe!


et qui aux yeux de l'opinion gnrale, mme la moins suspect de
partisanerie, se rsumerait une toute petite minority, continuant
se renfermer chaque i' "
jour un peu plus sur elle- ..
mme; cependant
minority qui en mme ,
temps dispose aujour- .. .: a
d'hui tout la fois de
l'arme conomique, de .:.
l'appareil politique (et
aussi mdiatique) et de ~;.' i
relations plus que solides .1,


au sein de l'administration amricaine.
Certains y voient tous les ingredients d'une
nouvelle dictature de la minority? Arrestations sans
mandate, dtentions indfinies sans aucun motif
d'inculpation ...
A quoi il faut ajouter, selon Amnesty
International et des organizations locales des droits
humans, des excutions extra-judiciaires, des
kidnapping et mme des viols.
Outre les rvocations massive de tout le
personnel Lavalas de l'administration publique et
des entreprises d'Etat (Teleco, ONA etc).

Le bras arm ...
Terrorisme d'Etat? On n'hsite plus le
dire depuis l'excution sommaire de 13 jeunes le
26 octobre dernier dans le quarter de Fort National.
De toute evidence par des escadrons de la mort qui
fonctionneraient au sein mme de la Police
nationale!!
Bien sr, c'est kif-kif. En face, n'est-ce pas
l'Opration Bagdad, le terrorism pro-Aristide qui,
selon la grande press national et international, a
fait une soixantaine de morts en deux mois. Mais
aucune mention des 13 de Fort National ...
Il ne manque qu'une chose au pouvoir et
la minority qui le soutient: c'est la force arme
ncessaire pour rtablir ce qu'on appelle la paix des
rues. Le bras arm. Et la boucle serait boucle.
D'o son flirt perptuel avec les militaires
dmobiliss. Environ 800 membres des ex-forces
(voir Protectorat / 5)


Vent de panique, preoccupation devenue quotidienne photo Thony


Les rgimes passent,

les crimes restent


(Presse ... suite de la page 2)
Le premier ministry
intrimaire it'a fait aucun
commentaire aprs le communique
de Reporters sans frontires.
Robert Mnard se trompe-
t-il du tout au tout, et ce qu'il croit
tre des dossiers simples, la porte
de ce gouvernement, seraient-il au


contraire infiniment plus compliqus que le
lancement d'un mandate d'arrt international contre
un president rfugi l'autre bout de la terre et la
chasse au trsor d'un dictateur qui aurait dilapid
depuis longtemps la plus grande parties de celui-ci.
M. Mnard a encore beaucoup
apprendre sur notre singulier petit pays.

Editorial, Mlodie 103.3 FM,
Port-au-Prince


Page 4


*1'


RECRUTEMENT

COMCEL RECHERCHE


UN SUPPORT AUX

RESOURCES HUMAINES

Le support aux Ressources Humaines a pour principles
functions:
Rdiger la correspondence du Dpartement
Rcuprer et distribuer le courier du Dpartement
Classer les dossiers des employs du Dpartement, selon un classement de
trois (3) types de dossiers aux Ressources Humaines.
Classer tout autre document relatif aux Ressources Humaines sur demand
Dpouiller et classifier les CV par postes
Apporter au stock les requisitions approuves par le Directeur du
Dpartement et prendre livraison du materiel aprs execution.
Grer les fournitures de bureau
Rcuprer de la comptabilit les chques relatifs aux Ressources Humaines
Assister les employs remplir les diffrents formulaires pour demand de
cong, assurance, demand de livret ONA, application interne et autre.
Faire la distribution de tous documents addresss aux employs.
Accueillir et raccompagner les visiteurs pour les Ressources Humaines.
Toute autre tache sur demand de son Suprieur Hirarchique

Qualifications requises:
- Diplme de Secrtariat d'une Ecole reconnue
- Un minimum de deux (2) ans d'exprience un poste similaire
- Excellente capacity de communication crite et orale en Franais, Anglais et
Crole.
- Bonne connaissance des logiciels de base ( Word, Excel, Powerpoint)
- Sens pouss de la discretion et du respect de la confidentiality
- Sens de l'organisation et des responsabilits
- Capacity de travailler avec un minimum de supervision

Les intresss sont pris de soumettre leur candidature avant le Vendredi 10
dcembre 2004 l'adresse suivante:

RESOURCES HUMAINES
P.O. Box 16117
Ption-Ville, HAITI


Reporters sans frontires interpelle le
gouvernement sur l'impunit persistante dans
les dossiers Brignol Lindor et Jean Dominique
P. 7


..
.,..


'l








Mercredi 24 Novembre 2004 I
Hati en Marche Vol. XVIII No. 43


DE L'ACTUALITE


IPage 5


Un protectorat du pi

(Protectorat ... suite de la page 4) Petit malentendu avec la Minustah!...
armes d'Hati dissoutes en 1994 et don't la prise d'armes Quoique selon le porte-parole de la force
en fvrier dernier a port le coup fatal au rgime Aristide. international de maintien de la paix (Minustah), les tirs
Mais Colin Powell vient encore de dire le refus n'ont aucun moment menac le palais. On n'est mme
de Washington cette solution. En tout cas, ce n'est pas le pas sr que c'est celui-ci qui tait vis, vu que l'difice se
moment! trnio, ve i np rcourte distance ri nduiartier hlidu l Air ni rdes


Le Secrtaire d'Etat amricain sortant a accompli
le mercredi ler dcembre coul une visit de quelques
heures Port-au-Prince, sa
deuxime depuis le dpart
d'Aristide.

Le message de
Colin Powell ...
On s'interroge en vain
sur ce qui nous vaut l'honneur de
cette visit, sinon ce qu'a dclar
Colin Powell lui-mme: montrer
que le premier ministry Grard
Latortue a toujours le support de
l'administration Bush.
Est-ce tout?
La Maison Blanche
*aurait pu trouver mieux pour
aider Latortue en annonant un
premier dcaissement sur le
milliard promise aprs le
renversement d'Aristide le 29
fvrier dernier.
En effet, l'missaire
amricain dbarque un moment
o son protg hatien est assailli
de toutes parts. Y compris par la
pice matresse du nouveau
rgime: l'lite conomique. _
C'est donc principale- Un malheureux j
ment celle-ci que s'adresse le di
message dlivr par Colin Powell: Touchez pas Latortue!
Est-ce que cela vaut aussi pour tout le
gouvernement? C'est une autre histoire ...
Commenons par souligner que les quipes au
pouvoir Port-au-Prince et Washington ont beaucoup en
commun.
Ainsi pendant la visit de Powell au Palais
national, soudain une ptarade se dclenche dars les
environs. La mme grande press en conclut aussitt que
c'est probablement l'oeuvre de partisans d'Aristide. I'AFP
titre: des activists narguent Colin Powell!


affrontements ont fait rage tout le mois dernier entire
partisans et adversaires de l'ex-prsident Aristide.


uvre! ...
prts traquer et tuer en grand nombre, et ce n'est pas
notre rle. Non, ce n'est pas ce que nous voulons" a renchri
le ministry brsilien des Affaires trangres Celso Amorim.
On sait que c'est le principal grief des supporters
du gouvernement intrimaire contre la force international.
Et en mme temps ce qui rapproche
l'administration Bush des actuels matres incontests (mais
pas incontestables) du pouvoir Port-au-Prince.
La tentative de Colin Powell a rencontr une fin
de non recevoir de la part de la
mission de l'ONU de
stabilisation en Haiti ...
Mais le dernier mot,
comme on le devine, n'est pas
dit!
Cependant l'admi-
nistration amricaine est-elle
prte . appuyer incondi-
tionnellement une nouvelle
dictature de la minority en
Haiti? L'autre hypothse ce
sont des lections, mais
difficiles imaginer dans le
context actuel ...
Outre que certain
peuvent s'employer les
rendre toujours plus
impossible chaque jour. N'est-
.. ce pas!


Un ultime rveil
est-il possible?
y On dbouche donc
enfin sur la troisime voie, celle
d'un dialogue national,
autrement dit un ultime rveil
jardinier parmi les victims des tirs croiss au Champ de Mars lors de la visit de la nation devant ces deux
e Colin Powell le mercredi ler dcembre au Palais National AP .,pntialit r.tatrnnhinip 1'iip nin l'uitrp"
utnventalits aussi catastro hioues l'une oue l'autre:


Aprs l'incident, Colin Powell lance un appel
urgent la force international pour craser une fois pour
toutes les "gangs arms."
En d'autres mots, il invite la mission onusienne
fournir au pouvoir et la minority qui le soutient (ou le
dirige), la dernire pice qui leur manque: le bras arm.
Rappelons que le premier ministry Latortue a
renouvel plusieurs reprises sa demand
l'administration Bush pour renvoyer les Marines en Hati.
Mais, coup de thtre, la demand de Colin Powell
est rejete catgoriquement par le commandant de la force
international en Haiti,
le Gnral brsilien
.Y i 1 Augusto Heleno
'' i: j Ribeiro, qui dclare
devant une commission
parlementaire
J l y jBrasilia: "Je command
une force de maintien
de la paix, et non une
force d'occupation ...
Nous ne sommes pas ici
S" pour semer la violence,
cela n'arrivera pas aussi
longtemps que je suis en
charge de cette force."
Selon le
: commandant militaire
SA., de la Minustah, les
"Y'i; Etats-Unis, la France et
..c: le Canada font
S, normment pression
S, ,''. pour "utiliser la
o '',.' violence contre les
ICR MA CE groups arms."
S e Une force
SHUIt wI de stabilisation, et
SRVE CIIt LI non d'occupation!
CiTlRL. SLRW FR .....
., '... C e 1 a
.'- ncessiterait une force
7 -..:.''" de 100.000 hommes


le protectorat ou la dictature par la repression ...
C'est aussi ce compromises historique" que
semblent nous souhaiter nos nouveaux mentors latino-
amricains (et caribens) sous pavilion onusien, en croire
les dclarations au recent sommet des chefs d'Etat et de
gouvernement Rio (Brsil).
Mais dialogue et compromise entire qui? De qui
qui? Il faudrait commence par dresser un inventaire des
forces en presence. Elles sont grosso modo au nombre de
trois: la minority qui soutient encore (quoi qu'elle dise) le
gouvernement intrimaire (dj lch par plusieurs autres
secteurs); la majority populaire; la classes moyenne.
A moins qu'elle n'arrive motiver une plus grande
parties de la population lui permettant d'aborder des
lections, toute minority qui veut garder le pouvoir dans
ces conditions se condamne se transformer en un rgime
autoritaire et rpressif.
Quant la classes moyenne, cette crise politique
qui n'en finit pas de recommencer depuis deux dcennies
l'a laisse aussi dsargente, dpourvue et exsangue qu'elle
n'a plus de dialogue avec la base.
Enfin, de son ct, le people semble faire bloc,
mais l'exprience populiste a peu de chance d'tre tolre
nouveau en Hati, voire par les stratges actuels de la
politique trangre amricaine.

Un protectorat du pauvre ...
Par consquent, aussi souhaitable qu'il puisse tre,
un dialogue national ne va pas de soi. Il manque de
passerelles d'un group l'autre. Seul un effort profound et
vritable, et surtout non partisan, peut sortir les Hatiens
du trou. Or en sommes-nous capable? Qui pis est, c'est
une ide qui ne semble mme pas nous effleurer.
Alors le protectorat?
Mais comment aider un pays qui refuse de rien
faire pour lui-mme? ... Donc un protectorat du pauvre.
Certains regardent mme du ct de nos voisins
dominicains pour en prendre le commandement, comme
notre prochain pro consul ...
Mais prenons garde ne pas trop sombrer dans la
paranoia. Les choses sont dj suffisamment compliques.

Hati en Marche, 5 Dcembre 2004


Marco Aurelio Garcia :

"Si l'aide ne vient pas,

il n'y aura plus d'Hati"

P. 9


~-""--^~I-*^~LIY.~U*`I-~~i~U1~x~~i~*~








ACTUALITE POLITIQUE


Mercredi 24 Novembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 43


Maxine Waters demand Colin Powell d'appeler

la liberation de tous les Prisonniers Politiques en Haiti
Dans une com- blockage de aide humanitaire crise est le rsultat direct de
munication en date du 3 et au debl age d a m l'chec des politiques des Etats-
Dcembre, la congresunis, de la France et du Canada"
Dcembre, la congresswoman Maxine Waters (Dmocrate novembre coul de Pre Grard Jean-Juste. Cependant, qui ont travaill avec les secteurs en Hati qui ont ralis
de Californie) appelle le Secrtaire d'Etat Colin Powell a selon elle, des centaines d'autres prisonniers politiques "le coup d'Etat" de fvrier.
appeler la liberation immediate de tous les prisonniers restent encore dans les prisons -.-..- ,
politiques en Hati et celle aussi d'autres hatiens qui sont hatiennes, parmi eux I'ex-premier
illgalement dtenus, et fire aussi tout ce qui est possible ministry Yvon Neptune, l'ex-ministre de
pour faire aboutir en Hati teute-l'assistance humanitaire don't 'Intrieur Jocelerme Privert, le snateur
ce pays a si dsesprment besoin.
Yvon Feuill, l'ex-dput Rudy
Des copies de la lettre de Maxine Waters ont t Hrivaux la militant Anne Auguste.
Hrivaux, la militant Anne Auguste. I
galement adresses au Prsident Bush et au Secrtaire d'Etat Mme Waters pursuit:
dsign Condoleezza Rice. "L'Histoire se souviendra que cette
Mme Waters se rjouit de la liberation le lundi 29


LITTLE HAITI, MIAMI

Liberation de Pre Grard Jean

Juste: la Communaut Haitienne
de Miami crie victoire Aristide reste et demeure le
de Ii crie cto re ... president d'Haitijusqu' la fin de


MIAMI, 4 DECEMBRE
PAR EVENS HILAIRE
Le cur de la paroisse Sainte Claire de Petite Place
Cazeau, Grard Jean Juste, a t libr le lundi 29 novembre
coul Port-au-Prince aprs plus d'un mois
d'emprisonnement.
Le pre Jean Juste qui est considr comme un
partisan farouche de l'ancien president Jean Bertrand Aristide
a t apprhend sous l'accusation de complot contre la sret
de l'tat.
L'ancien activist de Miami qui intervenait le
lendemain l'mission de Radio Pp International a dnonc
la faon don't il avait t arrt au presbytre de la Paroisse
Sainte-Claire, sous prtexte, a-t-il dclar, de complot contre
la sret de l'Etat. Il en a profit pour remercier tous ceux
qui ont contribu d'une faon ou d'une autre sa liberation.
Pour Grard Jean Juste, son arrestation tait
purement politique. Car, a-t-il poursuivi, aucune charge n'a
t retenue contre lui.
Il a dclar que pour lui Jean Bertrand


son mandate constitutionnel le 7 Fvrier
2006.
L'arrestation du rvrend
"Jerry" Jean Juste avait soulev un toll
au sein de la communaut hatienne de
Miami qui s'tait aussitt mobilise,
notamment la 54me Rue (TI AYIT),
pour rclamer incessamment son
largissement.
Plusieurs sit-in ont t
organiss, notamment devant le
btiment abritant le Consulat d'Hati
Miami.
La militant Farah Juste a
manifest sa satisfaction aprs l'annonce


de la liberation du Cur de Sainte-Claire. Elle en a profit
pour exiger aussi celle de tous les'" prisonniers
politiques en Hati. Madame Juste a mentionn les
noms de l'ancien Premier ministry Lavalas Yvon
Neptune, de l'ex-ministre de l'Intrieur Jocerme Privert


HAITI, CAPITAL DIASPORA !

La runion de la diaspora hatienne

Montral : porteuse d'espoirs,

ou un coup d'pe dans l'eau ?


C'est ce week-end (11-12 dcembre) que se
droulera Montral la runion de la diaspora hatienne sur
une invitation du gouvernement canadien. Divers secteurs
de la diaspora ont dj rpondu positivement cette runion
de 2 jours, dans l'objectif d'aider Haiti sortir de l'impasse
politique. C'est le ministry canadien des Affaires trangres,
Pierre Pettigrew, qui lanceia les dbats.
Le Premier ministry hatien Grard Latortue en
profitera de son ct pour rencontrer les reprsentants de la
communaut hatienne de Montral et d'ailleurs.
Pour mieux en formuler les ides, un forum hatien


Au moins il morts

en Hati aprs la visit

de Colam Powe.l.
La force de maintien de la paix des Nations unies en
Hati a encercl la capital, Port-au-Prince, le jeudi 2
dcembre, au lendemain des violence qui ont clat pendant
la visit du secrtaire d'Etat amricain Colin Powell, faisant
(voir Pnitencier / 7)





Pat Plus Bakery, inc
Natural Juice
11638 NE 2nrd Ave
Miai. TFLt160 C3m Pme ,orsaOnw
let 305 7't-3695 alaos ,


de rflexion a t
organis le dimanche
5 dcembre
Montral avec des
compatriots de
diffrents organisms
communautaires.
Tout le


monde n'est pas
d'accord avec la tenue de ce rassemblement inter-hatien
en territoire tranger. Certains disent qu'ils n'y mettront
pas les pieds, d'autres en prdisent dj l'chec
En tout cas, le Canada en pregnant cette initiative
veut jouer sa partition comme une puissance de paix dans
la region, la recherche d'une solution entire hatiens
pour leur pays d'origine. Serge Csar


Pre Grard Jean-Juste accueilli par ses paroissiens de Sainte Claire
Petite Place Cazeau sa sortie de prison aprs plus d'un mois de
dtention don't les motifs ont t rejets par le tribunal pour
insuffisance de preuves photo AP/Miami Herald


et de la militant Annette Auguste ordinairement appele
S Anne.
Farah Juste a remerci tous ceux qui ont contribu
obtenir la liberation de Jean Juste.
De son ct, Marlne Bastien de Fanm Ayisyn
nan Miami se dit galement satisfaite. Selon elle, le
gouvernement intrimaire doit librer tous ceux qui ont
t arrts arbitrairement.
Ringo Cayard de Hatian American Foundation
(HAFI) pense que le gouvernement intrimaire a retrouv
son bon sens. Car, a-t-il soulign, Jean Juste n'avait commis
aucune crime.
L'activiste Lucie Tondreau ne se tenait plus de
joie. Selon elle, l'arrestation de Jean Juste tait
compltement illgale et injuste. Mme opinion de Tony
Jean Tnor, de l'Organisation VEYE YO, selon lequel
Grard Latortue tentait de faire taire les partisans Lavalas
en Haiti avec l'arrestation du Cur de la paroisse Sainte-
-Claire.
Pendant plusieurs annes, le Pre Jean Juste a
men la lutte des immigrants hatiens Miami contre le
Service de l'Immigration.

E. H.


Le Brsil rejette l'appel des Etats-Unis

un crackdown contre les groups arms


(Brsil ... suite de la page 3)
en date du 2 dcembre 2004.
"A present, notre pays a besoin de scurit. A
moins que vous dbarrassiez les rues des gens mauvais,
des gangs, il n'y aura pas de progrs. Laissez nous agir,
ou ce sera pire" ajoute-t-il.
Cependant, pursuit le San Francico Chronicle,
l'attitude radical du gouvernement envers les supporters
d'Aristide contrast avec son approche conciliante
l'gard des anciens membres des forces armes dissoutes
en 1995 par Aristide.
Le plan pour dsarmer tous les groups arms
qui devait entrer en application depuis plusieurs mois,
attend encore dans les tiroirs.
En consequence, lesdits militaires dmobiliss
sont devenus les seuls reprsentants de la loi et l'ordre
dans maintes rgions du pays.
"Si le gouvernement ne peut pas prendre ses
responsabilits, eh bien nous le ferons" dclare leur
leader et porte-parole, le commandant auto-proclam


Rmissainte Ravix.
Amnesty International dnonce dans son dernier
rapport sur Hati des arrestations arbitraires, des dtentions
illgales, et des excutions sommaires.
Junior Joseph, artiste de 25 ans qui rside dans
un bidonville de Martissant, craint lui aussi que la situation
finisse par chapper tout contrle: "Il y avait de
l'inscurit avant qu'Aristide n'ait laiss le pays.
Maintenant c'est pire. Les gens ont faim, et ils ont des
armes. Si cela continue, ce sera la guerre civile"
Enfin, pour le Council on Hemispheric Affairs,
une organisation librale base Washington: "Colin
Powell ne rcolte en Haiti que ce qu'il a sem."
"Qui est-ce que Powell vient voir en Hati? Le
Premier ministry Grard Latortue, une marionnette sans
aucune racine dans le pays et qui s'est rvl nul dans tous
les aspects de la politique gouvernementale, de la gestion
quotidienne du pays son chec total dans la gestion d'une
catastrophe comme la tempte tropical Jeanne qui a fait
plusieurs milliers de morts et dvast le pays."


Page 6






Mercredi 24 Novembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 43


DROITS HUMANS


Sur les vnements malheureux du ler Dcembre


au Pnitencier National de Port-au-Prince


Page7


totalement des autorits de l'Administration Pnitentiaire
National.
Aucune cause ou explication ne peut justifier
l'assassinat, la torture d'un dtenu dans un centre de
dtention sans dterminer la responsabilit directed de
l'Administration Pnitentiaire Nationale.
L'vnement malheureux du ler dcembre
constitute la consequence d'une mauvaise gestion du plus
grand centre carcral du pays et du non-respect des prescrits
du Code d'Instruction Criminelle et de la Constitution
hatienne.
Le Juge de paix est tenu de visiter, au moins
une fois par mois les personnel revenues dans la maison


LIBERTE DE LA PRESS

Reporters sans frontires interpelle le

gouvernement sur l'impunit persistante dans

les dossiers Brignol Lindor et Jean Dominique


HAITI 2 dcembre 2004
Le 3 dcembre 2004 marquait le troisime
anniversaire de l'assassinat du journalist Brignol
Lindor. Reporters sans frontires exprime sa dception
alors que le gouvernement n'a que trs partiellement
tenu ses engagements pris en juin dernier, lors d'une
mission Port-au-Prince de Reporters sans frontires,
sur les cas des journalists tus Brignol Lindor et Jean
Dominique.
"Vous aviez affirm que la Cour de cassation
se prononcerait sur les deux affaires avant la fin du mois
de juillet mais, six mois plus tard, cette institution n'a
rendu sa decision que sur le dossier Jean Dominique.
Et encore, dans cette affaire, aucun juge d'instruction
n'a t nomm pour reprendre l'enqute, comme le
prvoyait la procedure. Nous nous tonnons qu'une
simple question de procedure gne maintenant la
progression du dossier", explique Robert Mnard,
secrtaire gnral de Reporters sans frontires, dans une
lettre adresse au Premier ministry Grard Latortue.
"L'absence de decision [dans le dossier Lindor]
contredit la volont que vous nous aviez exprime de
voir ce dossier avancer rapidement", avait dj soulign
l'organisation dans une lettre adresse, le
3 novembre dernier, au ministry de la Justice.
Dans ce courier, l'organisation demandait aux
autorits "de tout mettre en fuvre pour que la Cour de
cassation se prononce dans les meilleurs dlais".
"Nous regrettons que notre lettre du 3
novembre soit reste sans rponse alors que nous nous
tions flicits du rtablissement du dialogue
au plus haut niveau lors de notre dplacement Port-
au-Prince. Nous esprons que le gouvernement y
rpondra bientt par des actes", a conclu Reporters sans
frontires.
Au terme de son dplacement en Hati,
Reporters sans frontires avait public un rapport intitul
: "La libert de la press retrouve : un espoir
entretenir". Sur les dossiers Jean Dominique et Brignol
Lindor, l'organisation soulignait que "leur resolution
sera le signe d'un retour progressif l'Etat de droit
attend par toute la socit mais aussi par les journalists
qui se sentent dmunis face aux groups arms".

18 mois d'attente la Cour de cassation
Animateur d'une mission sur Radio Echo
2000, une station de Petit-Gove, Brignol Lindor a t
tu coups de pierres et de machettes le 3 dcembre
2001 par des membres de l'organisation Domi Nan
Bwa, proche de Fanmi Lavalas. Malgr des aveux faits
auprs de Guyler C. Delva, responsible de l'Association


des journalists hatiens (AJH), au lendemain du crime,
les tueurs n'ont pas t inquits. En septembre 2002, au
terme de l'enqute, dix d'entre eux ont t inculps mais
aucune charge n'a t retenue contre l'adjoint au maire
de la ville qui avait appel au meurtre du journalist.
Selon Me Jean-Joseph Exum, l'avocat de la
famille Lindor, aucun des tueurs n'est aujourd'hui
emprisonn. Depuis le printemps 2003, le dossier se trouve
devant la Cour de cassation l'instigation de la famille
qui souhaite ainsi que le statut de parties civil, refus par
la cour d'appel, lui soit reconnu.

Une simple formalit
Jean Dominique, le journalist et analyst
politique le plus connu du pays, a t abattu le 3 avril
2000, dans la cour de Radio Hati Inter don't il tait le
directeur. Jean-Claude Louissaint, garden de la station,
est galement tomb sous les balles des assassins. Pendant
prs de quatre ans, presque toutes les institutions de l'Etat
ont fait obstacle l'enqute qui s'orientait vers des proches
du president Aristide.
L'enqute s'est conclue le 21 mars 2003. Six
excutants, dj dtenus, sont inculps. En revanche,
aucun commanditaire n'est dsign. Tant la veuve du
journalist que les inculps ont fait appel des conclusions.
Le 4 aot 2003, la cour d'appel de Port-au-Prince a
demand une nouvelle instruction et la liberation de trois
des six inculps. Les trois autres ont alors prsent un
recours devant la Cour de cassation suspendant de fait la
rouverture du dossier.

Celle-ci a finalement rejet ce recours le ler
juillet dernier. Il appartient depuis au commissaire du
gouvernement prs la Cour de cassation de transmettre le
dossier au commissaire du gouvernement prs le tribunal
de premiere instance afin que son doyen, Me Jean-Joseph
Lebrun, dsigne un nouveau juge d'instruction qui
reprenne les investigations. Cependant, cinq mois aprs
le rendu de la decision, cette simple formalit
administrative n'a pas t remplie.



Rgis Bourgeat
Despacho Amricas / Americas desk
Reporters sans frontires
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris France
tl. : +33 (0) 1 44 83 84 68 fax : +33 (0) 1 45 23 11 51 e-
mail : ameriques@rsf.org / americas@rsf.org


Port-au-Prince, le 2 dcembre 2004

COMMUNIQUE DE PRESS
Le Comit des Avocats pour le Respect des
Liberts Individuelles (CARLI) condamne sans reserve
l'incident survenu le lundi ler dcembre 2004 la Prison
Civile de Port-au-Prince (ci-devant Pnitencier National)
au course duquel sept (7) dtenus ont t tus par balle, et
plusieurs autres blesss.
En vertu des prescrits de la protection des
personnel soumises la dtention ou l'emprisonnement,
le CARLI tient prciser que la scurit d'un dtenu ou
d'un prisonnier gard dans un centre de detention dpend


u _______________________________________________________________ j

I M ~ mlii ~ KIoe>YAV ________


APPAREL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW
January 23,24,25 2005
Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


TRADE SHOW
Te CARIBBEAN


GIFT & VARIETY
MERCHANDISE SHOW
March 20,21,22 2005
Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


ROBERTO CLEIIMENTE COLISEULIV SAN JUAN, PUERTO RICO
Restrictions: Children under 18 and general public not admitted.Wholesale only. Trade Show of the Caribbean reserves the right of admission
For more information: Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022 E-Mail: tradeshow@coqui.net Web Page: www.tradeshowcaribe.com


d'arrt de sa commune; le Doyen du Tribunal, le juge
d'instruction ainsi que le commissaire du gouvernement
ou son substitute, au moins une fois par mois, toutes les
maisons de dtention contenant des accuss ou des
condamns, dans la ville o sige le tribunal civil. (art.
447 Code d'Instruction Criminelle)
Le rgime des prisons doit rpondre aux normes
attaches au respect de la dignit humaine selon la loi sur
la matire." (art. 44-1 Constitution hatienne)
Le CARLI rappell que "toute personnel soumise
une forme quelconque de dtention ou d'emprisonnement
doit tre traite avec humanity et avec le respect de la
dignit inhrente la personnel humaine (art. ler
Ensemble de Principes pour la protection de toutes.les
personnel soumises une forme quelconque de dtention
ou d'emprisonnement)
En consequence, le CARLI recommande aux
autorits judiciaires :
De diligenter une enqute sur l'vnement
malheureux du ler dcembre au Pnitencier National aux
fins de dterminer les causes, d'identifier les auteurs de
l'assassinat des dtenus et de les poursuivre
conformment la loi pnale et aux traits internationaux
des Droits de l'Homme.
D'envisager des measures prventives en
matire de Droits civils, de Droits sociaux et de garanties
judiciaires des dtenus aux fins d'viter d'incidents
regrettables dans les autres centres de dtention du pays.

Renan HEDOUVILLE, AV.

Secrtaire Gnral.-


EVENEMENTS DES

1 ET 2 DECEMBRE
P. 8


Au moins 11 morts

aprs la visit

de Colin Powell
(Pnitencier ... suite de la page 6)
au moins 11 morts et de nombreux blesss.
La force de l'ONU maintenait notamment la
garde autour de la prison o sept dtenus ont t tus
mercredi soir, quelques heures aprs la fin de la visit de
Colin Powell.
Arms de couteaux et de pierres, des dtenus ont
essay de dtruire certaines parties de la prison et de
prendre la fuite, alors que des hommes arms,
l'extrieur, tiraient sur les murs, a affirm Fritzner Pierre,
directeur de l'administration pnitentiaire du pays.
Selon M. Pierre, ces violence faisaient suite
des rumeurs selon lesquelles les administrateurs de la
prison s'apprtaient transfrer certain dtenus. Il a
ajout que certain prisonniers avaient t tus par
d'autres dtenus parce qu'ils refusaient de rentrer dans
leur jeu.
En Hati, de nombreux prisonniers sont d'anciens
membres de l'administration du president dchu Jean-
Bertrand Aristide ou des partisans de ce dernier.
Peu aprs l'entre de Colin Powell dans le palais
national mercredi, des coups de feu ont t tirs devant
le btiment. Selon un responsible de la scurit, certain
tirs provenaient d'une voiture qui passait, et les forces de
l'ONU gardant le palais ont rpliqu.
Des coups de feu ont aussi t tirs sur
l'ambassade amricaine, selon un responsible de l'ONU.

AP


'


----------


r-








EVENEMENTS DU 1ER DECEMBRE


Mercredi 24 Novembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 43


Fusillades Port-au-Prince pendant la visit


de Colin Powell: au moins 4 morts et 11 blesss


PORT-AU-PRINCE, Hati, 2 Dcembre -
Plusieurs fusillades ont clat le mercredi 1er Dcembre
dans tout Port-au-Prince, au jour de la visit en Haiti du
secrtaire d'Etat amricain Colin Powell, venu rencontrer
les dirigeants hatiens. Ces
diverse fusillades ont fait au
moins quatre morts et onze
blesss.
Dans la matine,
une premiere fusillade a '
clat non loin du palais
gouvernemental o le chef
de la diplomatic amricaine
venait d'arriver pour.
rencontrer le president
intrimaire Boniface
Alexandre et le Premier
ministry Grard Latortue.
Les forces de
scurit de l'ONU en
assurant la garde ont rpliqu i
par des tirs d'armes '"'
automatiques. Peu aprs,
plusieurs chars de l'ONU
sont arrivs pour effectuer
des patrouilles devant le
btiment.
A l'intrieur, Colin
Powell, ainsi que sa
dlgation, ont entendu les
tirs, a prcis Washington
le porte-parole du Dans cette photo
Dpartement d'Etat Adam d'Etat Colin Powel
Ereli. Du coup, les entretiens et l'Education F
du ministry amricain se sont
tenus dans une pice plus
l'cart que prvu, a-t-il expliqu.
Alors que la nuit tombait et que Colin Powell
quittait Hati, des tirs rsonnaient toujours dans les rues de
la capital, et des blesss arrivaient l'hpital principal,
gard par la police de l'ONU, quelques rues de distance
du palais gouvernemental, hpital lui aussi au coeur d'une
fusillade dans la journe.


Les soldats de l'ONU taient galement presents
au centre pnitentiaire national, a prcis Damian Onses
Cardona, porte-parole des troupes de l'ONU, fortes de
6.000 membres.


L'un des quatre victims tait Moise Cazeau,
comptable de l'autorit portuaire de la ville (APN), abattu
dans des circonstances inconnues. On ne connaissait pas
l'identit des autres personnel dcdes, ni les
circonstances de leur mort.
Les forces de l'ONU (MINUSTAH) ont ripost
dans diffrents incidents, blessant au moins six personnel.
La plupart de ces fusillades ont eu lieu dans le bidonville


de Bel Air, bastion des partisans du president dchu Jean-
Bertrand Aristide, situ non loin du palais prsidentiel o
Colin Powell Un autre incident a oppos partisans
d'Aristide et policies prs d'un lyce (Lyce Ption), au
course duquel au moins deux
lves ont t blesss.
S .Le Secrtaire d'Etat
S amricain, dmissionnaire, a
appel la communaut
international dsarmer les
bands de voyous semant la
terreur et factions rivals. "Ils
doivent s'en prendre par la
force ces individus arms
comme ceux qui ont ouvert le
feu ce matin", a-t-il dclar
la press.
"La seule solution
susceptible de satisfaire les
Etats-Unis, ce sera une
election libre et quitable
l'anne prochaine, qui ne soit
ni frauduleuse ni vole", a
dclar Colin Powell un peu
plus tard.
Une autre fusillade
aurait galement eu lieu Bel
Air, faisant au moins deux
blesss quelque deux km du
palais gouvernemental. Enfin,
l'ambassade des Etats-Unis a
ce, le Secrtaire galement t prise pour cible,
t Reproductrice selon un responsible de
idre de la lutte l'ONU s'exprimant sous le
couvert de l'anonymat.


Alors qu'au moins 89 personnel ont trouv la mort
dans les violence politiques depuis la fin septembre, le
gouvernement intrimaire accuse Aristide d'organiser,
depuis l'exil, ce regain de violence d ses partisans.
Pour cette visit d'une journe, Colin Powell a
galement rencontr des reprsentants de la socit civil
et des groups politiques, ainsi que des jeunes malades du
sida ou d'autres leur fournissant une assistance. AP


Une visit pas de tout repos
Par Joseph Guyler Delva
PORT- AU actuellement
PRINCE, Haiti (Reuters) Des u
- Une fusillade a clat le
mercredi 1 s Dcembre
prs du palais prsidentiel
de Port-au-Prince, o le
secrtaire d'Etat am-
ricain Colin Powell
rencontrait le Premier
ministry Grard Latortue
et le president Boniface
Alexandre.
Les forces de
l'Onu gardant le palais
prsidentiel ont aussi
ouvert le feu. Ces forces
sont dployes en Hati
pour maintenir l'ordre
depuis l'installation, en
mars, d'un nouveau
gouvernement et le dpart
du president Jean-
Bertrand Aristide, sous
la pression d'une
rebellion.
pes responsables .
amricains ont dit ne pas
savoir si les tirs visaient le
palais prsidentiel ou s'ils
taient lis 'la visit de
Powell.
S'exprimant
aprs l'incident, le
Secrtaire d'Etat
amricain a dit qu'il tait
important que la force de
l'Onu atteignent les Louis Mackelson, lve du Lyce Ption, bless l'intrieur mme
effectifs prvus et qu'elle de l'cole, lors d'affrontements le jeudi 2 dcembre entire la police
intervienne contre les national et des groups arms photo Yonel Louis


individus arms qui contrlent encore plusieurs parties du
pays.
Les Nations unies ont autoris le dploiement de plus
de 8.300 militaires et policies en Hati, mais ils ne sont
que 6.000.
tmoins ont rapport que des dizaines de coups de feu avaient t
(voir Evnements / 9)

ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske ou janm made tt ou
Eskc mwen ta kapab viv sa yo rele Rv Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou f rv sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi l ou f closing la)

Yap prete ou kb menm si ou gen mov
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou f aplikasyon!

Nou pap verifye sal-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter ak anpil lot chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank ofAmerica, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil lt ank

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
www.erwfinancial.com
UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


Page 8


D distribute par l'Ambassade des Etats-Unis Port-au-Princ
:ll parle de jeunes volontaires de la Fondation pour la Sani
Familiale (FOSREF), une organisation travaillant dans le ca
contre le virus du Sida


I _I







Mercredi 24 Novembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 43


Page 9


I UNE AIDE PROBLEMATIQUE I


Marco Aurelio Garcia : Si l'aide


ne vient pas, il n'y aura plus d'Haiti"


LE CONSEILLER DU PRESIDENT LULA RELVE QUE PAS UN
SOU ", POURTANT PROMISE, N'EST ARRIVE


4 dcembre 2004
Lamia Oualalou
Marco Aurelio Garcia est le
conseiller special du president brsilien
Luiz Inacio Lula da Silva pour les
relations internationales. Il vient d'effectuer
une mission de mediation Port-au-Prince
et de visiter la force de stabilisation de
l'ONU (la MINUSTAH), commande par
le Brsil.

LE FIGARO. Quel bilan
tirez-vous de votre mission Hati ?

Marco Aurelio GARCIA. La
situation social est proccupante. Nous
avons, malgr la presence de la force de
l'ONU, toutes les conditions objectives
d'un regain de la violence, comme ce qui
s'est pass en septembre dernier. Les
" chimres" ont cherch dstabiliser le
pouvoir, et malgr le nombre de morts, n'y
sont pas parvenues. Mais Hati n'est pas
l'abri d'une nouvelle crise. La dissolution
de l'arme a eu pour consequence de
susciter la creation de nombreuses milices,
mlange de truands, d'anciens soldats et de
trafiquants, auxquelles une parties de la
population confie sa scurit. Il est urgent


que l'Etat, aid par les forces de l'ONU,
rcupre le contrle sur la violence.

Quatre mois aprs le lancement
de la mission de stabilisation, peine la
moiti des 6 700 militaires et 1 600 policies
prvus taient sur le terrain, comment
expliquer ce retard ?

Certains pays ont tard envoyer
leurs contingents, mais aprs le cri d'alarme
que nous avons lanc, en tant que
commandant de la force onusienne, leur
arrive s'est acclre. Ily a un autre retard,
beaucoup plus grave, celui de l'aide
financire. Sur le paper, les Etats-Unis,
l'Union europenne et les institutions
internationales ont promise plus d'un
milliard de dollars d'aide. Pas un sou n'est
arriv, au prtexte qu'on manque de projects
srieux finance, et que leur montage
ncessite entire dix-huit et vingt-quatre
mois. Ce sera trop tard. Si on attend dix-
huit mois, il n'y aura plus d'Hati. Il faut
que, pour une fois, la communaut
international parvienne dpasser la
bureaucratic classique, quite envoyer du
personnel capable d'aider l'laboration de
projects concrets, et surtout crateurs
d'emplois.


EVENEMENTS DU 1ER DECEMBRE


(suite de la page 8)
tirs, pour beaucoup dans le bidonville de
Bel-Air, deux .pts de maison de
l'enceinte du palais.
Le ministry hatien de la Justice,
Bernard Gousse, et un agent de scurit du
palais ont rapport que des coups de feu
avaient t tirs d'une voiture circulant
devant le palais et que les forces de l'Onu
avaient alors ouvert le feu.
"Le palais n'a aucun moment t
attaqu", a assur Carlos Chagas,
commandant-adjoint des casques bleus
Haiti, en prcisant que ceux-ci avaient eu,
pour une raison ou une autre, faire usage
de leurs armes lorsque la fusillade a clat.
Des dizaines de casques bleus ont


pris position autour du palais et d'autres ont
pntr dans le bidonville bord de
vhicules blinds, ont rapport des tmoins.
Deux personnel ont t tues par
balle l'une au course d'une operation de
police Bel-Air et une autre don't le corps
a t dcouvert sur un trottoir. Trois lves
qui se trouvaient dans une cole de Bel-Air
ont t blesss par des tirs.
Le gouvernement provisoire de
Latortue a t accus d'avoir emprisonn
arbitrairement des centaines de membres de
la Famille Lavalas, le parti d'Aristide.
Mais Powell a affirm que Lavalas
devait tre inclus dans le processus
politique qui devrait aboutir l'an prochain
des lections.


.... ..




fr ~r B~**L f.ai


,


Ministre brsilien des Affaires trangres Celso Amorim AP


Par example ?

On peut trs rapidement finance
des operations de ramassage d'ordures, des
petits travaux d'infrastructures pour rendre
les villes un peu moins insalubres. Ou
encore finance la mise en place d'une
industriese de l'thanol, comme le Brsil se
propose de le faire. Cela emploiera la
population, et freinera la dforestation
tragique laquelle on assisted : aujourd'hui,
le carbon de bois est la seule source
d'nergie Hati. J'ai personnellement
propoS au president Lula de remplacer une
parties des soldats par des militaires
spcialistes en gnie civil, capable d'aider
la coordination de travaux
d'infrastructure.


L'ONU a donn au Brsil le
commandement de la troupe de Casques
bleus, essentiellement constitute de Latino-
Amricains d'ailleurs. C'est la premiere
fois qu'il se voit confier une mission d'une
telle ampleur alors qu'il brigue un sige
permanent au Conseil de scurit...

SC'est un test norme. Nous
croyons qu'une solution latino-amricaine
a plus de chance, d'autant que les grandes
puissances ont chou Haiti, et en premier
lieu les Etats-Unis. Le Brsil bnficie
d'une aura extraordinaire qu'il doit entire
autres au football en Halti, ce qui a permis
nos soldats d'tre trs bien accepts. Mais
la situation social est tellement dramatique
que mme cette sympathie finit par
s'mousser.


Une lettre ouverte

de Viter Juste


Mon cher Carl,
Depuis mon retour l'internet,
c'est avec grand plaisir que je lis et relis
tes apports personnel et ceux de tes
fanatiques. Dlivr des entraves de la
production radiophonique et de sa


AVI ELEKSYON ESPESYAL
Dapre Rezolisyon R-1318-04 Konte Miami-Dade, adopted pa Asanble Komisyon
Konte Miami-Dade, Florid, jou 30 novanm 2004, yo avize nou ke yon eleksyon espesyal ap
ft le 11 janvye 2005, pou soumt devan vot kalifye Konte Miami-Dade yo, pou yo ka
apwouve oswa dezapwouve pwopozisyon sila a:

KEST)ON

Nouvo Miniapalite RFopoze: CutlerRidge
ske se pou yo otorize Asanble Komisyon Konte Miami-Dade kreye yon nouvo
minisipalite nan zn Cutler Ridge lan kap defini pa lizy ki swiv yo pi patikilyman dekri sou
yon kat ki anregistre nan achiv Grefye Asanble an?


Lizy dnye pwen No:
Lizy dnye pwen s:
Lizy dnye pwen Sid:
Lizy dnye pwen Ws:

O WI
0 NON


SW 184th Street
Biscayne National Park
SW 232nd Street
SW 112th Avenue

213
214


Tout vot kalifye ki abite andedan lizy nouvo minisipalite yo pwopoze an nan zn
Cutler Ridge lan va elijib pou vote Wl oswa NON sou kestyon sila a.
Biwo vt yo ap ouv de 7:00 dimaten jiska 7:00 diswa jou eleksyon espesyal sa a.
Eleksyon espesyal sa a va ft dapre Iwa general sou eleksyon ki etabli pou eleksyon
espesyal yo ak tout lt rgleman ki gouvne pa Konstitisyon Otonm Konte Miami-Dade.

Constance A. Kaplan
MIAMIFDDE Sipvis Elekyon
l Konte Miami-Dade, Florid


programmation, ta verve chaque jour
s'lance dans l'air comme un
aigle important sur ses ailes tes
correspondents pour faire luire chaque jour
dans le grand space leur humour, leurs
profondes analyses en vers ou en
prose touchant tous les sujets et tout le
monde.
Aujourd'hui, j'ai lu
avec'beaucoup de tristesse les dclarations
toutes pleines d'motions et d'lans
patriotiques de Monsieur Chancy. Elles me
rappellent les paroles du Christ tranant son
regard pitoyable sur Jrusalem."
Jrusalem, Jrusalem, s'cria-t-il, toi qui
tues les prophtes et lapident ceux- l qui
te sont envoys, combien de fois n'ai-je pas
voulu te rassembler comme la poule
rassemble ses poussins sous ses ailes et tu
n'as pas voulu." Et Jsus pleura,
ajouta l'vangliste.
Ces mmes paroles auraient pu
tre adresses Hati don't les fils
rngats, au lendemain mme de
son indpendance et suite leurs guerres
interminables finances gros intrts par
des ressortissants trangers, ont donn main
forte la Gopolitique lors europenne pour
la trainer dans la boue de ses rues et sur ses
pavs rougis du sang de ses enfants.
Plus prs de nous, hier c'tait Jean
Conz, aujourd'hui ce sont nos intellectuals
de tous poils, de toutes nuances
pidermiques, nos politologues aveugles,
nos lites multi-raciales qui applaudissaient
aux insolences de Bourique Chag, de
Cohen et de Foley auxquelles aujourd'hui
viennent s'ajouter les assurances
trompeuses de Powell. L'chine
courbe pour ramasser dans la boue les
dollars de George Bush, ils feignent
d'ignorer que les turbulences sociales et
(voir Lettre ouverte /12)






Mercredi 24 Novmbre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 43


Page 10


I HUMANA I


Humana's Medicare Advantage
plans now include the
SilverSneakers Fitness Program.


* A variety of fitness center locations for your convenience
Depending upon location, you can enjoy amenities such as steam and
sauna rooms, a heated pool, exercise equipment, strengthening tools, and more!
* Special exercise classes for SilverSneakers members
* Personal assistance from the Senior AdvisorsM
* Social events for fun and friendship
* Bring your friends at no additional charge
You will become a SilverSneakers member free of charge when
you choose one-of Humana's Medicare Advantage plans.


SilverSneakers offered in Miami-Dade, Broward and Palm Beach counties by Humana.



< HUMANA.
SGuidance when you need it most



ThEverSnneakers
Fitness Program ,



An HMO with a Medicare contract available to anyone enrolled in Part B and entitled to Part A of Medicare through age or disability. Some restrictions apply.
GH-15931 NP (A12/03) SFL 12/04


~~..alti~~. -.- ------


on ri~ I)ID .irkpg








ARTS & SPECTACLES


Mercredi 24 Novembre 2004.
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 43


La nouvelle Miss Monde vient du Prou


SANYA (Chine), 4 Dcembre Miss Prou, une
tudiante de 20 ans, a t lue Miss Monde 2004, samedi sur
l'le de Hainan dans le sud de la Chine, succdant Miss
Irlande.
Maria Julia Mantilla Garcia a devanc Miss


est galement une sportive accomplie, en triathlon et
pentathlon. Elle aime aussi danser et peindre.
Pour la premiere fois cette anne, Miss Monde
a t choisie par le public et non par un jury restreint.
Les votes de tlespectateurs et d'interautes du
monde entier ont t recueillis par tlphone, messages
SMS ou par internet jusqu' 30 minutes avant le verdict


Cette 54me dition, laquelle ont particip 107
candidates, se tenait pour la deuxime anne consecutive
sur la plage de Sanya dans l'le tropical de Hainan, en
mer de Chine mridionale.
Le processus de selection avait commenc le 26
novembre et s'est tal sur huit jours jusqu' la finale
samedi soir, pour laquelle 15 candidates avaient t


Le concours Miss Monde qui s'est droul samedi dans
la station balnaire de Sanya, en Chine
Rpublique Dominicaine, Claudia Rodriguez, 18 ans, et Miss
Etats-Unis, Nancy Randall, 24 ans.
Cette tudiante qui envisage de devenir professeur
d'universit, ou d'embrasser une carrire dans le tourism, a
t couronne par Rosanna Davison, la laurate 2003.
Vtue d'une robe de soire bleue, la jeune femme
d'1,74 mtre, aux grands yeux clairs et au large sourire, a laiss
clat sa joie en pleurant sous les clameurs du public.
"Maintenant que je suis une vritable ambassadrice
du monde, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour
promouvoir les bonnes causes", a dclar celle don't la devise
est "ma famille est ma force".
Ne Trujillo, sur la cte nord du Prou, Maria Garcia


Miss Prou Maria Julia Mantilla Garcia (gauche) partage sa joie avec sa suivante Miss USA
Nancy Randall AP


prononc peu avant 23H00 (15H00 GMT) dans
l'enceinte du "Beauty CroKvn Theatre" de Sanya.
L'anne dernire, l'audience du plus populaire
des concours de beaut s'tait leve 2,3 milliards de
tlspectateurs rpartis dans 162 pays, faisant de Miss
Monde l'un des vnements les plus suivis de la plante
aprs les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de
football.
"Le fait que je sois la premiere Miss Monde
couronne aprs un vote populaire rend cette
rcompense encore plus prcieuse", a dit la nouvelle
reine don't le sacre a t immdiatement clbr par le
chanteur de soul Lionel Ritchie et son tube "Dancing
on the Ceiling".


revenues.
L'organisatrice de l'vnement, Julia Morley, a
annonc que le 55me concours Miss Monde aurait lieu
de nouveau Sanya l'an prochain.
Pour beaucoup de Chinois, Miss Monde incarne
le droit la distinction individuelle et une moindre
interference de la politique dans la vie prive, aprs
plusieurs dcennies de pruderie.
Les critiques se font nanmoins encore entendre,
notamment au sein de la Fdration des femmes de Chine
don't certaines responsables et militants dnoncent le fait
que le physique joue un rle de plus en plus important
dans la socit chinoise. AFP


" MOI, TOUSSAINT LOUVERTURE de Jean Claude Fignol


Les Surprises du


Par Pierre CLITANDRE
II y a un grand malaise dans la domaine littraire
hatien. C'est une sorte de silence qui resemble un mpris
dissimul. Autrefois, la parution d'un livre attisait l'esprit
critique des uns et des autres. Non point pour encenser
l'crivain d'un secteur ou un ami d'un camp social. Mais
plutt pour animer un dbat, comprendre les mouvances
de l'criture et, par un effort intellectual, sortir des routines
de l'indiffrence Aujourd'hui, par les effects pervers des
individualismes et du refus d'lever la rflexion ,le livre
vit une dtestable solitude sur les rayons des libraries. Les
passionns de la lecture y jettent un rapide coup d'oeil. Non
motivs par la critique, ils sont trs peu ceux qui achtent
un exemplaire pour porter plus haut la flamme subitement
allume...
Le roman de Jean-Claude
FIGNOLE, MOI,TOUSSAINT LOUVERTURE ne
mrite pas ce mystrieux mutisme. Parue pourtant en une
priode o toute la socit hatienne se cherche des repairs,
cette uvre devrait tre au cur non seulement d'une
actualit littraire passionne, mais aussi susciter un grand
intrt chez les historians et hommes politiques qui
dcouvriraient, dans ce texte dense par son tmoignage
posthume, les dimensions d'un homme et les dceptions
d'un Gouverneur mort sur un vil grabat, dans une cellule
glaciale du Fort de Joux.
Je suis ma deuxime lecture de ce roman.


L'crivain a russi le tour de f<
raideur didactique ou par la facil
la documentation historiographiq
l'imaginaire. Voil enfin un To
dshabill sous le regard du lecte
les nuances intelligentes et subi
voyeur impnitent dans une espc
signes ",comme le dirait le pote I
Le Prcurseur, l'homme d
est comme plac en demi-teinte
lumire celui que la cellule a r
d'introspection douloureuse pour
don't la vridique humilit nous a
sur ses intimits, ses passion


Gouverneur
force de lier, sans laideur ",ses pertes de mmoire et ce rire caverneux
it du patchwork, qu'il jette, chaque occasion de rappel de tragdie, de
ue et la lyrique de lchet ou de trahison, sur son destin comme une
oussaint presque dcapante ironie.
ur qui se fait, par De l'apothose crpusculaire de sa naissance
tiles du rcit, un cet homme emprisonn qui dclare avoir'" dtest
ze de cabinet des sa mre ",nous avons devant nous un domaine
Paul Claudel. d'investigation qui toucherait aussi bien la
es grands exploits, Psychanalyse qu' la mentality captive colonial pour
e pour laisser en comprendre l'ascension de cet "avorton rachitique"
duite une sorte .L'absence de tendresse affective maternelle a-t-elle
son orgueil mais pouss l'Homme de Brda avoir une passion excessive
pprend beaucoup pour les chevaux ? Y a-t-il transposition de sentiments
s, sa lumineuse (voir Gouverneur / 14)
-w-


Page 11


I







Mercredi 24 Novmbre 2004
4'.'t;: -- lAN ...n 171 VIII7TTT TN A3


Page 12


1 L .E COI.N DE MIAMI -


PAR EVENS HILAIRE

Malgr l'tat de leur pays, nos compatriotes ne

partagent pas l'ide de mettre Hati sous tutelle
* inte n tutelle des tats-Unis et succdant au faveur d'une conscientisation national
international Prsident Jean-Bertrand Aristide qui a t pour sauver Hati.


L'article du journalist amricain
Don Bohning paru dans les colonnes du
Miami Herald du 22 Novembre dernier,
sous le titre "An international protectorate
could bring stability to Hati a fait couler
beaucoup d'encre dans la communaut
hatienne de Miami.
Dans cet article, Don Bohning
procde une radiograhie d'Hati avec tous
ses problmes, y compris ceux de la tempte
tropical Jeanne qui a fait des milliers de
morts.
D'aprs Bohning, le
gouvernement intrimaire install sous la


forc l'exil en fvrier dernier, n'a pas le
support de la population ni la capacity relle
pour trouver une issue la crise tandis que
le pays se dsagrge de jour en jour.
Pour Don Bohning, le statut de
protectorat international pourrait tre la
dernire solution pour sortir Haiti d'une
situation marcageuse.
SLes reactions ont t nombreuses
et dans leur majority ngatives. Malgr la
cruise qui secoue depuis si longtemps leur
pays, la plupart des compatriotes ne
partagent pas l'ide du journalist du Miami
Herald. Ils se sont prononcs plutt en


Rapatriement de 82 Hatiens
Les garde-ctes amricain ont embarcation. 71 hommes et 11 femmes ont
intercept la semaine coule 82 Hatiens t rapatris Port-au-Prince le mercredi
qui tentaient vraisemblablement de gagner 24 Novembre dernier.
les ctes de la Floride sur une petite

Immigration: La vague de

dportations se pursuit
Les Services amricains de embarcation de fortune.
l'Immigration ont dport le lundi 29 David Joseph qui est g d'une
novembre dernier 24 Hatiens, parmi vingtaine d'anne, avait attir l'attention de
lesquels David Joseph, qui taient arrivs tous les activists de la communaut
hatienne de Miami cause de son ge.
Miami pendant l'anne sur une petite

Une lettre ouverte de Viter Juste
(suite de la page 9) Monsieur Chancy, vous n'tes pas
politiques qui ravagent notre pays seul. Dans le pays tout comme l'tranger,
depuis Janvier de l'anne 2001 sont les des fils d'Hati naturaliss ou pas
dtours planifis que prend la Gopolitique applaudissent et reprennent avec vous et en
cette fois-ci amricaine pour appliquer sur choeur vos exhortations l'union et vos
notre pays et notre people les provisions de refrains d'espoir tels qu'exprims dans
la Convention de Santiago de Chili. Les votre couriel CARL FOMBRUN.
revanchards de l'autre ct de la frontire Prions Dieu qui avait ignor les
doivent tre se fourbir leurs sabres. lamentations et les pleurs de son fils bien-
Comprendra qui voudra. aim qu'il prte cette fois-ci une oreille plus
Le joyau que nous avions reu de attentive vos supplications et qu'il vous
nos anctres, taill par le glaive de entende, vous exauce et donne nous tous
nos gnraux et poli dans le sang de nos l'intelligence et le courage pour parer
soldats est devenu aprs deux cents ans un cette nouvelle menace et la dvier.
vil objet de marchandage qui fait pleurer
les patriots comme jadis le Christ sur Merci Carl, merci Chancy.
Jrusalem. Viter Juste


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


L'diteur en chef d'Hati
Observateur, Raymond Joseph, qui est
actuellement charge d'affaires
l'Ambassade d'Hati Washington, se
prononce dans un article public dans
l'dition du vendredi 3 Dcembre du Miami
Herald. Selon lui, la communaut
international devrait plutt fournir du
personnel et des moyens financiers
appropris une quipe de professionnels
hatiens qui auraient la charge de crer un
cadre pour la tenue de prochaines lections
libres, honntes et dmocratiques. Bref, au
gouvernement intrimaire actuel.


Ces derniers avaient tent
plusieurs reprises d'obtenir la liberation du
jeune homme.
La demand d'asile politique
formule au nom de David Joseph a t
rejete par l'ancien ministry de la Justice
amricaine John Ashcrof.
Dans sa livraison du mercredi 1er
Dcembre, le Miami Herald fait le point sur
la decision prise par les autorits
Amricaines de dporter les sans papers
hatiens.
D'aprs le quotidien de Miami, les
Hatiens ne sont pas les bienvenus.
Le journal a qualifi d'inconscient et cruel
l'acte pos par les autorits Amricaines
d'expulser les illgaux hatiens vivant aux
tats-Unis. Selon le Miami Herald, David
Joseph aurait un dossier credible pour
l'asile politique.
Le Miami Herald pense que les
rglements imposs par l'US immigration
sont dsigns'" pour exclure, et non pour
combattre la terreur. "
Entre-temps, des activists de la
communaut hatienne sont en train de
prparer une march pacifique pour
demander l'administration Bush de
surseoir au processus de deportation.


LA MUSIQUE
EN DEUIL


D>prbrnn
EPART MENT
PROCUREMENT MANAGEMENT


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability ofthe following bid(s), which can be obtained through the Department of
Procurement Management, Vendor Assistance Unit, 111 NW 1" Street, 13"' Floor, Miami, FL 33128 (Phone: 305-375-5773). There is
a non-refundable dollar fee for each bid package (see cost of each bid package below) and art additional $5.00 handling charge for
those vendors wishing to receive the bid package through the United States Postal Service. All requests by mail must contain the bid
number, title, opening date, the vendor's complete return address and phone number and a check for the correct dollar amount made
payable to: "Miami-Dade Board of County Commissioners".

Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website (www.miamidade.gov/dpm/) under
"Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly at the submittal deadline. Bids/
proposals received after the first bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or considered. The responsibility
for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated time and date, is solely and strictly the responsibility of
the bidder. Miami-Dade County is not responsible for delays caused by any mail, package or courier service, including the U.S. mail,
or caused by any other occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the Board Office located at 111 NW 1Is Street, 17th Floor,
Suite 202, Miami, FL 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106


The following bid(s) will open at 2:00 PM on


Wednesday December 29, 2004


1892-PW ENGINEERING EQUIPMENT SURVEYING Cost $10.00
M0938-1/06 BRUSHES, BROOMSAND MOPS Cost $10.00
M6272-1/06 JANITORIAL SERVICES FOR LIBRARY BRANCHESThis contract includes Living
wages. This contract requires Insurancc & Performance bond. Cost $10.00
M6687-1/06 POLO SHIRTS FOR MIAMI-DADE COUNTY DEPARTMENTS
Cost $ 10.00


Haiti en marcne voi VU. AviLu io. 4j J .da I I & V -- -- 1 --I--


Assassinat de la

mre de TANTAN
Le monde musical de Miami a
accueilli avec amertume la nouvelle de
l'assassinat la semaine prcdente de la
mre du musicien Tantann. Pour certain
musicians, les responsables du pays doivent
faire le jour sur ce dossier. Les funrailles
de Madame Toussaint ont t chantes
Ption-Ville.

Remaniement

au sein de TOP VICE
NEW VICE: C'est le nouveau
nom du chouchou de Miami Top Vice.
La direction du group a pris cette decision,
aprs le dpart de Freddy. D'aprs Chariot,
New Vice a aussi un nouveau chanteur. Il
en a profit pour annoncer la sortie
prochaine d'un CD.

NEW LOOK

met un nouveau CD

sur le march
La bande Arly Larivire vient de
lancer un nouvel album. Ce CD content 11
morceaux, les uns plus dlicieux que les
autres. WHY DO U SAY U LOVE? chant
par le maestro du group Arly Larivire
march assez bien.
Depuis la sortie de ce CD, les gars
de New Look ne chment pas. Joyeuses
ftes de fin d'anne !

E.H.


Les lettres

de prison de

Mandela
JOHANNESBURG, 5 Dcembre
La correspondence prive rdige de la
main de Nelson Mandela lorsqu'il tait
incarcr la prison de Robben Island
Cape Town rvle des dtails mouvants sur
son temps de dtention.
Le Sunday Times de Johannesburg
a public dimanche pour la premiere fois des
bonnes feuilles de ces deux carnets
confisqus au militant anti-apartheid,
pendant son incarceration dans les geles
du gouvernement blanc.
Mandela est rest embastill
Robben Island pendant 18 ans avant d'tre
transfr en 1982 et a purg au total 27
annes de prison.
Il a t libr en fvrier 1990 et
est devenu le premier president noir
d'Afrique du Sud, quatre ans plus tard.
Les deux carnets de note
couvertures noires qui lui avaient t
confisqus au dbut des annes 1970,
reclent 70 lettres adresses des amis et
sa famille. Ces documents lui ont t
restitus il y a deux mois par un officer de
police la retraite, Donald Card, don't la
function tait de censurer le courier des
prisonniers et de dcrypter d'ventuels
messages cods.
"Il y a des moments o mon coeur
cesse presque de battre, ralenti par un grand
dsir", crit-il dans l'une des lettres.
Il exprime aussi son chagrin
lorsque sa mre et son fils an dcdent en
l'espace d'une anne en 1968 et 1969, et
qu'il n'est pas autoris assister leurs
funrailles.
Dans une lettre, il fait part une
militant qui vient de perdre un proche de
son regret de ne pouvoir assister aux
obsques.
"Ma demand d'assister
l'enterrement a essuy un refus, de la mme
manire qu'il y a dix mois, lorsque ma mre
est morte. Dans les deux cas, on m'a refus
d'aller m'incliner pour la dernires fois sur
ceux qui me tenaient le plus coeur."
"Mais mes collgues ont fait tout
ce qui tait en leur pouvoir pour adoucir le
coup", crit-il. (AFP)


1. im







Page 13 i Mercredi 24 Novembre 2004
Nos petites annonces classes Haiti en Marche Vol. XVIII No. 43


Le Plaza Htel
Tlphone
224-9305
224-9307
224-9308
224-9309
225-9310
510-4594
510-4595
510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

S:=oiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
15456 West Dixie Highway

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tl.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Avis Matrimonial
Je, soussign Mr Jean Necker Plaisim, identifi au
No. Nif: 008-747-749-8 demeurant et domicili Ption ville,
avise le public en gnral et le commerce en particulier que je ne
suis plus responsible des actes et action de mon pouse, Mme
Necker Plaisim ne Meprisia Jean-Baptiste, pour incompatibilit
de caractre et abandon du toit marital en attendant qu'une action
en divorce lui soit intente.
Port-au-Prince,
le 5 Octobre 2004
Me Necker Plaisim


0eabel fte ses SEPT ANS !

-s Au LAVOIR MODERNE
E JEUDI 16 DECEMBRE 2004,
35 rue LEON, 75018 PARIS,
Mtro Chateau-Rouge
,Tl/ 01 42 52 09 14 ou loc FNAC, 20h30,
Bonjour tous,pour ceux qui connaissent les anniversaires
d'Adjabel, celui-la sera du plus grand cru!7ans!Nous fetons la
sortie de Racine 3,2004 (bicentenaire de l'indpendance
d'Haiti),mais aussi clbrons notre rencontre avec le public qui
nous soutient de plus en plus dans le mtro et ailleurs.Comme dans
les annes prcdentes l'ide c'est de partir!AMMENER UN BOL
ET UNE CUILLERE POUR SOUPE D'HAITI,IL Y AURA AUSSI
DU THE COMORIEN!!NOUS SERIONS RECONNAISSANTS A
LA PRESS DE RELAYER CETTE INFORMATION. AVEC ET
EN 3 VOLETS(Tradition/Chanson/Jazz)et SURPRISES: mimi
Barthelemy(Conteuse-) Jp Rykiel(claviers-) group comorien
traditionnel (Semb de m'Bni) Alexandra groupe 26 Pinel
chanson franaise-) Bago (percu martinique-) Gregoire Mansuela
danseurr martiniquais-) Peter Corser (sax anglais-) Marco
Agoudetse (sax,flute, percu-) Juliette Krassilchik et Karla Kay
(chanteuses/choristes-) Dominique Tauliaut (percu Guadeloupe-)
Expo sculpture d'Elodie Barthelemy Dco scne David Forman
Tableau Adjabel peint par Bruno Schmeltz......Au LAVOIR
MODERNE LE JEUDI 16 DECEMBRE 2004, 35 rue LEON,
75018 PARIS, Mtro Chateau-Rouge,T/ 01 42 52 09 14 ou loc
FNAC, 20h30,spectacle 21 heures prcises pour une fois! Entre
18 avec une soupe & un th!On fera un p'tit tour par racine 1 et
2..et 3.. bientotADJABEL


Points de Vente Haiti en Marche


Mdecins

Miami
Dr Hnock Joseph
Obsttrique, Gyncologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptes
carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertires Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyncologue
Obsttrique
Chemin des Dalles # 234
Tl.: 509 245-6489
245-8930

Le Look
Ption-Ville
Rue Panamricaine # 14
Tl.: 513-8079
25-7-8374
Grande varit de Lunettes
Excellents Prix
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Spcialistes
de la Vision Basse
Offre Spciale
Buy One, Get One Fre


826:N. Miami Ave
La Cuisine
Hatienne Dans toute
sa saveur !"


Pon


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, FI 33064
Tl.: 954 781 2500


I Miami
Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 940 9070

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150th Avenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
Tl.: 305 385 1111

Bl Foucht


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, FI 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, FI 32805


Hati en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026 /417-0384
Miami
305 754-0705

A VENDRE


WI~IiLzz!q 1


The Simus Foundation Hosts

Fundraiser for Disabled Haitian Teen


Dallas, Texas (Octobe
2004) The Sir
Foundation is bringing th
sights and sounds of He
Dallas at Stephanie \
Gallery located at
2546 Elm St. in Deep E
The event is to raise moni
a Haitian
teenager who needs exte
surgery to walk. The twc
exhibit, "A Little
Touch of Haiti", will show
original arts and craft
Haitian artists
on Friday and Satui
November 19-20 from 11
to 6:30 p.m. The opening
reception for the two
exhibit runs from 6-8
Friday, November 19,
2004.
"We are so grateful to a
wonderful people at T
Scottish Rite
Hospital for accepting Ritc
a patient," said Duma
Simus, the
founder of The Sir
Foundation. "Children
here in Texas and ail ove
the world who would
otherwise receive
treatment they need, get
best treatment available
Texas Scottish Rite."
Simus and a mission
from Dallas were touring
Marc, Haiti in
2001 where they met Ritc
Fleur. Ritchy was injured
baby and has
never walked without crut
"The monies collected fro
art exhibit


r 20,
nus
e
aiti to
Ward

lIlum.
ey for

nsive
o-day

case
ts by

rday,
a.m.

)-day
p.m.


and auction will help pay for
Ritchy's travel, lodging and
post-surgery
expenses," Simus said.

"Ritchy always has a broad
smile regardless of the
constant pain in his
knee", said Vanessa Dickey,
Executive Director of The
Simus Foundation. "We
were so impressed with
Ritchy's determination and
positive attitude that we
made the decision immediately
on that hot and dusty street in
Haiti to find
a way to help him." The Simus
Foundation has sponsored
Ritchy's education
and care in Haiti since that day.


auction where 100% of the
proceeds will go directly to
Ritchy's care".
Tax-deductible donations can
also be given directly to The
Simus
Foundation, which is a 501c3
organization, at
www.simeusfoundation.org.

This event is free and open to
the public. Please RSVP at
stephaniegallery@aol.com. To
find out more about the
foundation or for
additional information log on to
www.simeusfoundation.org or
contact Gina
Grant, The GrantAgency, 972-
222-4034 or e-mail
gginagrant@aol.com


il the The Stephanie Ward Gallery Dumas M. Simus is a native
exas exhibit will showcase more Haitian and the owner of
than 200 pieces of art Simus Foods
;hyas on canvas and hand carved International, Inc. He
is M. wood artifacts that include established The Simus
bowls, baskets, Foundation four years ago to
nus statues, and other indigenous address the immediate needs
from art. The exhibit will also feature of the poor both in America and
3r music, food Haiti. The
I not and wine from the island. An foundation operates a medical
the online auction will also be clinic in Haiti that serves
the available at approximately 400
le at www.stephaniewardgallery.com patients a month. In addition,
The Simus Foundation has
group "This is a great way to provided a
Saint- experience the Haitian culture scholarship fund to The
and help a good University of Chicago Graduate
hy St. cause", said Stephanie Ward, School of business.
I as a galleryowner."Apercentageof The Dumas M. Simus
the proceeds Foundation
tches. will go directly to the 812 South 5th Avenue
m the foundation. The event Mansfield, Texas 76063
will also host a silent Phoe: (817) 473-


"-I


UN AUTOBUS
6 CYLINDRES
ANNEE 1993
Radio stro, micro


Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach FI 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach FI 33444
561 272 3556

Abonnez-vous
Ha'ti en Marche
221-0026







Vous aimeriez vous aussi
avoir votre propre site internet ?
Adressez-vous notre
webmaster
siteweb@etheart.com
et admirez ses
nombreuses crations.
Entre autre,
le site Hati en Marche
www.haitienmarche.com
est l'une de ses ralisation.


phone interne et externe
72 Places assises
2 Batteries NEUVES
6 PNEUX NEUFS
Prix trs intressant
Occasion exceptionnelle
APPELEZ
558-8782
558-4489







Mercredi 24 Novmbre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 43


I LETTRES


1 Page 14


Les Surprises du Gouverneur
- Q......t...... .. d- In mat- l ,, ----------------11-


IoJuvernLtur ... suite Ue i1 page ii)


ou un dsir sexuel cach qui, de la femme la bte,
nous vaudra l'mergence d'un totem historique ? Le
romancier suggre ce lieu clos o Freud y verrait toute
une logique de substitution. L'histoire tant un vhicule,
un Equus, on peut dduire que les blancs du texte de
Fignol laisse des marges des annotations scientifiques
plus appuyes. Par example, quand Toussaint rvle que
son affection pour les btes est une forme perverse de
la rudesse ", il y a l une sduction particulire o se
mlangent la haine et la tendresse. D'blouissantes
theories peuvent s'articuler ce niveau pour tenter de
faire le jour sur les causes profondes du caractre
politique de celui qui se considrait comee" le Premier
des Noirs ".

LA PIERRE QUI SONNE
L'autobiographie fictive de Fignol est
beaucoup plus sduisante quand elle glisse, entire des
faits historiques connus, des anecdotes plus intimes d'un
Toussaint'dont on se rjouit qu'il savait rsister la
tentation. Au course d'une messe l'glise des Gonaves,
une femme connue s'approcha du prie-dieu du
Gouverneur. Je relevai la tte, la surprise, dit Toussaint,
me contempler avec des yeux qui osaient dans le lieu
saint ne pas cacher des intentions de pch. Le corsage
qu'elle portait s'chancrait sur sa poitrine, dvoilait le
galbe voluptueux de ses seins... "
Par contre, c'est aussi le mme homme qui, par
calcul politique en vue de reliever un ancien dfi
pidermique, accept de se laisser aller aux plaisirs
interdits avec la jeune fille d'un blanc qui vendit au
Ngre la virginit de sa progniture en change de
faveurs matrielles que le Gouverneur pouvait lui
donner. II y a l le passage le plus mouvant du texte de
Fignol. Le romancier laisse imaginer ces scnes de
dlire ou de vengeance au bout desquelles la jeune fille,
dcouvrant sa grossesse, se pendit pour ne pas mettre
au monde un btard. Imaginez un Louverture multre !
"C'eut t une farce de l'histoire ", ricane Toussaint.
Le livre de Fignol rvle aussi les relations de
Toussaint avec le culte vodou. Celui qui a t un grand
croyant, un chrtien qui a si bien compris la Passion
du Calvaire qu'il avait accept de mourir pour la cause
de la Libration Ngre, avait surtout appris que les
croyances de ses compatriotes dans l'enfer colonial ne
doivent pas tre traites de pratiques primitives. Une
manbo nomme Ccile lui avait donn une pierre qu'il
gardait toujours dans sa poche.A n'importe quelle
distance, la manbo faisait sonner la pierre quand elle
avait besoin de Toussaint. N'avons nous pas l l'anctre
du cellulaire ?...
Finalement, entire la Bible qui crit que celui
qui se consacre au Bien sera toujours entour par l'


" MOI, TOUSSAINT LOUVERTURE"
de Jean Claude Fignol


arme cleste "et la voyante Ccile qui prcise
Louverture que les loas seront toujours ses cts mme
dans la solitude, la difference n'est pas' trop grande !
L'historiographie conventionnelle s'est un peu tendue
sur les miraculeux talents de gurisseur de Toussaint
Louverture. On nous rapporte sans trop de dtail qu'il
savait les vertus des feuilles. Mais, c'est
" l'autobiographie fictive de l'auteur des Possds
de la Pleine Lune qui nous apprend que le Gouverneur
de Saint Domingue avait aussi le don d'ubiquit. Une
jeune fille dans une rue sur le point d'tre crase par
les chevaux d'une carrosse aurait vu Toussaint
s'interposer entire elle et les btes en furie qui cabrrent
face la lumire de la brusque apparition ... L'homme
de Brda tait des centaines de kilomtres de la scne !

LE FEU DE LA CHEMINEE...
Sur le motif du dialogue posthume, l'crivain
se veut tre un'" scripter des paroles du vieux
prisonnier. A certain endroits, il prend un peu de
distance pour dcouvrir les contradictions dans la
narration des vnements et se demander si le grand
homme, accabl par l'humidit et le dnuement ,n'est
pas devenu snile ou gaga.
Le rcit, par ce procd de la mmoire
consume, ne peut que suivre un rythme anti
chronologique. Le caractre du Grand Griot l'emporte
sur le prcis mthodique. Le mutisme du "scripter "
nous a fait perdre des moments de grande intensity
romanesque par un dialogue serr avec le vieux
prisonnier. Le premier se placerait dans le present
comme le rsultat d'anciennes erreurs, tandis que le
deuxime se justifierait ou regretterait d'avoir pos des
actes hypothquant l'avenir des gnrations futures.
Cette dynamique de train a manqu au texte. Il n'est
pas interdit un visiteur si privilgi d'tre colreux
face Toussaint qui il dcrirait l'insalubrit,
l'anarchie, l'orgie morale, le nihilisme, le dsir
d'autorit, la catastrophe dmographique, les dsastres
de I 'environnement pour entendre la rponse de
l'homme fort de la plus riche colonie de l'poque. C'et
t une lumineuse rvlation de l'entendre dire, dans
l'inconfort de sa cellule : Moi aussi, ils m'ont dlabr
le corps et cuisin mon me !
Le passionn d'histoire chez Fignol I'a
emport sur les grandes lyriques de la creation. Au lieu
d'tre un ajout revu et corrig des textes d'historiens,
MOI,TOUSSAINT LOUVERTURE introduirait de
nouvelles dimensions au roman historique. Les longs
monologues du Prcurseur seraient entrecoups par


de subtiles descriptions de la prison, par des accs de
drliction du haut-parleur de notre conscience
collective, par les enjeux de la mmoire cherchant le
feu qui manque dans la chemine...
Les incursions dans le present dramatique
n'ont pas manqu dans l'euvre. C'est le Prcurseur
qui conseille un sens pouss de la discipline et du travail,
une espce d'acse moral pour sortir du bourbier.
Comme si l'crivain, par peur d'inventer une cole de
la vertu, se laissait aller l'loquence et l'anecdote, le
texte se refuse la proposition parce que, dit-on,
existentialisme et autre thtre la Samuel Beckett nous
ont appris la vacuit de l'criture et qu'il ne sert plus
rien de chanter la Corneille le patriotism exalt des
Horaces_! Le culte de l'ordre ne peut tre rduit
l'appel dsespr aux colonels. Il est un travail de
rectitude faire sur soi, manu military !...
Or, on se rclame du Prcurseur dans la
" socit civil comme dans les milieux politiques sans
des repres de principles qui, vhiculs ici et l comme
son cheval nomm Le Vif Argent, devraient intgrer
une dynamique nouvelle vers une modernit citoyenne
dpouille des superstitions et autres retards mentaux
qui nous sclrosent. Ce project est la porte de l'criture
avant d'tre un comportement politi-
que. L'Autobiographie fictive de Jean Claude
Fignol s'tait donne la marge ncessaire pour tre en
mme temps iconoclaste, en renversant les mythes creux
et propagandistes, que porteuse d'une nouvelle
architecture mental de vertu, de discipline et de
prudent tolerance. Qui mieux que le Pre Prcurseur
peut nous corriger !Depuis que le dsir a envahi notre
me,le luxe est venu nous perdre et nous ne nous passons
pas l'tincelle de la lumire !
Le rcit de Jean Claude Fignol est un livre
contre l'erreur. Par sa tentative de rectification et son
propos de vrit, il est douloureusement conjoncturel.
Car la vraie stability n'est pas chercher derrire les
chars qui circulent dans nos rues et les hlicoptres qui
survolent la capital. Elle est dans le feu patriotique
teint en nous par la frnsie du gain facile et la pulsion
de l'aisance matrielle. L'image historique du
Prcurseur agonisant dans la pauvret en sa cellule
humide ne peut que nous trouble !La culpabilit
d'avoir fait un repas totmique avec le Pre C'est cette
poussireuse beaut qu'il faut restaurer. Dans la ville
et dans nos cours. J'ai survol deux sicles d'histoire,
dit le Prcurseur, qui m'ont donn la certitude de mes
propres mutations."
Face la sduction d'une telle phrase, le doute
n'existe plus sur notre mission.

Pierre CLITANDRE


Prix UNESCO Toussaint Louverture pour honorer


l'engagement contre la discrimination et l'exclusion


5 dcembre 2004
Paris, 05 dc. 04 [AlterPresse] --
L'Organisation des Nations Unies pour l'ducation la
Science et la Culture (UNESCO) a remis au course d'une
soire culturelle ce 3 dcembre Paris le premier Prix
Toussaint Louverture au pote martiniquais Aim Csaire
et au militant des droits humans et peintre brsilien Abdias
do Nascimento.
La remise du prix Toussaint Louverture a
reprsent l'acte final de cette anne consacre par les
Nations Unies anne international de commmoration
de la lutte contre l'esclavage et de son abolition ".
Ce prix vise couronner l'engagement pour la
reconnaissance de l'galit des hommes et des cultures et
la lutte contre la discrimination et l'exclusion don't font
l'objet les descendants de peuples mis en esclavage ", a
dclar le Directeur Gnral adjoint de l'UNESCO, Marcio
Barbosa, en presence de plusieurs centaines de personnel,
don't des hauts fonctionnaires internationaux et des
diplomats. Barbosa reprsentait le Secrtaire Gnral
souffrant, Koishiro Matsura.
Le Secrtaire Gnral adjoint de l'UNESCO a
salu la porte universelle "du message des laurats Aim
Csaire et Abdias do Nascimento, en faveur de la dignit
humaine, la vigilance et la responsabilit. Csaire est un
chantre du movement de la ngritude, lanc dans les


annes 60 et Do Nascimiento, vtran de la lutte pour
l'mancipation des noirs au Brsil, est le premier afro-
brsilien lu la Chambre brsilienne des dputs avec
comme mandate spcifique de dfendre les droits de la
population afro-brsilienne.
Csaire reprsente l'une des grandes
consciences de notre temps ", a estim le snateur et
president du Conseil Gnral de la Martinique, Claude Lise,
qui a t dpch a Paris pour recevoir le prix au nom du
pote martiniquais.
Intervenant par vision-confrence, Aim Csaire
a fait savoir qu'en recevant ce prix, il pense
" essentiellement Hati ". C'est un"pays qui connat bien
des malheurs, mais nous devons profiter de toutes les
occasions pour lui rendre hommage ", a dclar Csaire,
mettant l'emphase sur le rle jou par Haiti, avec Toussaint
Louverture, dans la lutte pour l'universalit des droits de
l'homme.
Do Nascimiento s'est dit trs mu de recevoir
le Prix Toussaint Louverture. Je ne peux que recevoir ce
prix au nom de tous les descendants ngres qui sont
innombrables en Amrique Latine ", a dclar le peintre-
militant. Il a qualifi la traite ngrire et l'esclavage d'actes
" pouvantables, inimaginables et de vritables crimes
contre l'humanit ".
La traite ngrire et l'esclavage ont marqu
l'instauration d'une nouvelle re du capitalism (permettant


" l'enrichissement des nations europennes ") et"" le
premier pas vers la mondialisation ", a soulign
Nascimiento. Il a salu la resistance des populations
indignes et des descendants ngres des Amriques face
toutes les operations gnocidaires de la priode de la
colonisation.
Un gala du chanteur brsilien Gilberto Gil,
Ministre de la culture du gouvernement de Lula da Silva, a
cltur la soire de remise du prix Toussaint Louverture.
L'initiative du prix UNESCO Toussaint
Louverture revient la dlgation hatienne qui l'avait
propose en fvrier 2003, un an avant le bicentenaire de la
revolution anti-esclavagiste hatienne. Celle-ci a" pav la
voie l'mancipation des esclaves dans les Amriques et
au movement de liberation en Amrique Latine et dans
les Carabes, incarnant l'universalit des droits de l'homme
une poque o ces droits taient encore refuss une
parties de l'humanit ", a soulign le Directeur Gnral
adjoint de l'UNESCO.
D'autres activits se poursuivent l'UNESCO
durant ce mois de dcembre, don't un colloque les 4 et 5
dcembre autour de la thmatique de l'esclavage, avec la
participation de plusieurs personnalits, don't le sociologue
hatien Laenec Hurbon. [gp apr 05/12/04]

Gotson Pierre








Page 15 AIDE & SOUS-DEVELOPPEMENT !


Mercredi 24 Novembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 43


Un rapport d'OXFAM sur l'aide au dveloppement


dnonce les promesses non tenues des pays riches


LEMONDE.FR I 06.12.04 I 16h10
Dans un rapport intitul "Le prix payer" public
lundi 6 dcembre, I'ONG OXFAM dnonce notamment
les promesses des pays riches "restes lettre morte" de
rduire de moiti, d'ici 2015, la pauvret et la faim,
demand l'annulation de la dette des pays pauvres et la
rorientation de l'aide publique dans le sens du
dveloppement.
L'organisation humanitaire international
OXFAM dnonce, dans un rapport public lundi 6 dcembre,
l'attitude des pays riches qui n'ont pas tenu leurs promesses
de rduire la pauvret et le sous-dveloppement, en
soulignant que ce scandall" aura des consequences
dsastreuses si rien n'est fait rapidement.
Dans ce rapport intitul "Le prix payer", ou
comment "les pauvres payment le prix de l'chec des riches",
OXFAM rappelle que les pays dvelopps se sont engags
ds 1970 l'ONU consacrer 0,7 % de leurrevenu national
l'aide publique au dveloppement (APD).

"CE SCANDAL DOIT PRENDRE FIN"
En 2000, 190 chefs d'Etat se sont accords
l'ONU sur les "objectifs du millnaire" (ODM), un
ambitieux programme qui prvoit notamment, l'horizon
2015, de "rduire de moiti la pauvret et la faim, mettre
l'enseignement la porte de tous, amliorer les normes
de sant, stopper la propagation des grandes maladies et
ralentir la dgradation de l'environnement".


"Mais ces promesses sont restes lettre morte.
Alors que cette aide peut permettre des millions de
personnel de sortir de la pauvret, les pays riches, qui ont
tous les moyens ncessaires, ont failli leurs engagements.
Ce scandal doit prendre fin", s'insurge OXFAM.
Aujourd'hui, I'APD ne reprsente par example
que 0,25 % du revenue national brut global des 22 pays
occidentaux membres du comit d'aide au dveloppement
de l'Organisation de cooperation et de dveloppement
conomiques (OCDE), selon cette dernire. Pour OXFAM,
"les pays riches dpensent deux fois moins d'argent pour
I'APD que dans les annes 1960".
Quant aux "objectifs du millnaire", les
gouvernements occidentaux, comme les institutions
internationales ou les ONG, reconnaissent qu'ils ne seront
jamais atteints dans l'tat actuel des choses. "Si les
tendances se confirment, un seul de ces objectifs a des
chances d'tre atteint : la reduction de moiti de la
pauvret, mais uniquement grce aux progrs effectus
dans une poigne de pays", selon OXFAM.
Pour le reste, d'ici 2015, "97 millions d'enfants
n'auront toujours pas accs l'ducation, 247 millions
de personnel supplmentaires vivront avec moins de 1
dollar parjour en Afrique subsaharienne", selon OXFAM.
Chaque jour, entire 30 000 et 35 000 enfants
meurent de causes prvisibles, don't la faim, selon les
estimations de plusieurs associations humanitaires.


L'AIDE, NOUVEAU UTILISE
COMMME UN "OUTIL POLITIQUE"
"Sans une augmentation immediate de l'APD
d'au moins 50 milliards de dollars, les objectifs du
millnaire ne seront pas atteints", prvient OXFAM. "20
25 milliards de dollars sont ncessaires pour atteindre
les ODM en Afrique, soit autant que ce que les Etats-Unis,
la Grande-Bretagne et la France dpensent en exportations
d'armes vers les pays en dveloppement, et moins que la
consommation global en cosmtiques et en maquillage",
estime OXFAM.
Mais cela passe galement par une annulation de
la dette des pays les plus pauvres, qui "remboursent chaque
jour 100 millions de dollars", selon OXFAM.
L'association, qui avec d'autres ONG participera
en 2005 l'Appel mondial agir contre la pauvret, appelle
donc les pays dvelopps, le Fonds montaire international
(FMI) et la Banque mondiale annuler cette dette, et
orienter leur aide publique dans le sens du dveloppement
et non en function des seuls intrts stratgiques. "L'aide
est nouveau utilise comme un outil politique", dnonce
OXFAM, et la "guerre au terrorism" risque d'accentuer
ce travers, selon I'ONG.
Mais elle attend galement des dirigeants des pays
en dveloppement qu'ils s'engagent rduire la pauvret
en consacrant, comme l'ONU le recommande, "20 % des
budgets publics aux services sociaux de base", et qu'ils
garantissent les droits et liberts fondamentaux de leurs
populations.


TRAITEMENT VIH/SIDA

Le Brsil protge son march contre les multinationales


Par Roosevelt Jean-Francois
(Rio de Janeiro, Brsil, CECOSIDA).- Les
autorits sanitaires du Brsil annoncent leur intention de
ne pas respecter les patents des grades firms
pharmaceutiques pour la production des mdicaments
gnriques pour le traitement des personnel qui vivent avec
le VIH qui conduit la maladie du SIDA, selon des
informations recueillies par CECOSIDA sur place.
"Nous cherchons seulement dfendre les droits
au traitement de nos concitoyens infects par le VIH/SIDA
tout en respectant la position des companies
internationales de fabrication des mdicaments avec
lesquelles nous sommes pour le moment en ngociation",
a dclar le ministry brsilien de la sant publique,
Humberto Costa, au course d'une conference de press
Rio de Janeiro organise par la Fondation Reuters.
Des ngociations sont en course avec les firmes
pharmaceutiques telles que Meck, Glaxo Smith Kline pour
l'achat des patentes. Mais les'parties ne son pas encore
arrives conclure une entente sur les prix.
"Nous avons mis sur la table des propositions pour
que ces companies fassent le transfer des patentes. Nous


sommes prts leur payer des royauts. Mais si rien ne
march, nous allons utiliser le mcanisme d'tat d'urgence
sanitaire reconnu par l'Organisation Mondiale du
Commerce pour casser les patentes et produire les
mdicaments don't nous avons besoin", a soutenu le ministry
Humberto Costa.
Le Brsil product dj 7 des 15 principaux
mdicaments gnriques anti-SIDA. Le pays dispose d'un
complex de production pharmaceutique trs avanc
travers la foundation FIOCRRUZ du nom de son fondateur
Oswaldo Cruz et qui relve du Ministre de la Sant
Publique.
"Nous avons besoin de 6 mois pour produire 2
des 3 principaux mdicaments don't nous avons besoin. Nous
attendons le feu vert du gouvernement", a dclar le Directeur
Excutif de Fiocruz,Dr Paulo Buss.
Le Dr Buss enforce la position du gouvernement.
Selon lui, "il est thiquement et moralement Igal de casser
ces patentes pour pouvoir produire des mdicaments
essentiels pour la survive de nos citoyens". Car, dit-il, "les
companies savent qu'elles vendent leurs mdicaments
excessivement trop chers".


Des reprsentants de certaines grandes companies
ont confirm CECOSIDA sous le couvert de l'anonymat
que ces entreprises ont consent d'normes investissements
pour la recherche et le dveloppement et que le march peut
perdre beaucoup plus si elles n'ont pas la garantie de
pouvoir tirer profit de leurs investissements.
"Ce serait facile aprs des annes de recherche, de
pertes et d'investissements, qu'un pays decide de produire
sans respecter les normes. Ce qui peut rduire les initiatives
de recherche", a soutenu un communicateur occidental.
Questionn sur les retombes d'une telle action
sur la politique commercial du Brsil avec les autres pays,
le ministry brsilien de la sant a rpondu que "je ne pense
pas que ce sera un grand problme" ajoutant que "bon
nombre de pays ne respectent pas les rglements du march
international".
Il cite la Chine qui produit le Viagra sans patente
et les Etats-Unis qui ne suivent pas les lois de l'Organisation
Mondiale du Commerce sur l'agriculture.
Le president brsilien Lula Da Silva a dclar qu'il
est prt fire face n'importe quelle situation pourvu
que ce soit dans l'intrt national de son pays.
(voir SIDA /16)


Invitation au lancement du livre de Gesler Jean Gilles

CIDIHCA "A la recherche de Jean-Rabel" LIVRES


UNEQ : Union des Ecrivains Qubcois

Un nouveau president pour les crivains
C'--- l i, II Uc


UllllU IIUlIIIj UC
Montral, le 6 dcembre 2004 Les membres
de l'Union des crivaines et des crivains qubcois ont
lu Stanley Pan la prsidence-de l'UNEQ, pour un
mandate de 2 ans, lors de la 27e sance annuelle de
l'association, tenue le 4 dcembre au Centre Saint-Pierre
Montral.
Stanley Pan succde ainsi Bruno Roy qui aura
occup pendant 14 ans le poste de president de I'UNEQ.
Les crivains ont ovationn Bruno Roy qui, avec motion,
a tir sa rvrence, lors d'une fte qui rendait hommage
galement l'crivain.
J'espre tre la hauteur de la tche que vous
m'avez confi, a dclar Stanley Pan, le nouveau
president de l'UNEQ. Je suis heureux d'avoir entendu
beaucoup d'crivains dirent qu'ils taient des
combatants, car la tche qui nous attend au CA ne sera
pas facile. "


Ces lections, qui ont cltur la sance annuelle,
ont galement amen Serge Lamothe la vice-prsidence
de I'UNEQ, ainsi que Franois Jobin au poste
d'administrateur. Guy Marchamps a t rlu comme
administrateur reprsentant des rgions. Deux membres du
Conseil d'administration poursuivent leur mandate entam
l'an dernier, Rjane Boug, au poste de secrtaire-
trsorire, et Paulette-Michelle Htu, au poste
d'administratrice. Un septime administrateur sera coopt
par les membres du nouveau Conseil.
Lors de cette sance annuelle, Pierre Morency et
Michel Tremblay ont t nomms membres d'honneur de
l'UNEQ.

Source : Ariane Bertouille
(514) 849-8540 poste 222 ou 1-888-849-8540
ariane@uneq.qc.ca


Les editions du CIDIHCA

et Gesler Jean Gilles

vous invitent au lancement du livre :

la recherche de Jean-Rabel ""

public aux editions du CIDIHCA "
A la recherche de Jean-Rabel "est un ouvrage
passionnant sur l'histoire d'une petite ville du Nord-Ouest
d'Hati. Gesler Jean Gilles, avec ce livre, fait une euvre
de pionnier dans un genre peu travaill en Hati, celui de
la micro-histoire. "
Gesler Jean-Gilles vient d'crire ce livre dense,
qui est une some terrifiante sur sa ville natale par
l'amppleur des dtails... Il nous raconte Jean-Rabel par
la gographie, l'histoire politique, l'histoire des
familles... Aprs lui, personnel n'aura plus rien dire sur
cette ville qui, l'espace de quelques pages, devient le
centre du monde. "
Gary Klang
Renseignement : (514) 845 0880
(Gesler) Jean-Gilles


1








CONTE & ANTI-CONTE


Lettre au Pre Nol


Pre Nol, vous qui descendez du ciel, vous
devriez bien connatre certain secrets de l'ternel. Nous
voudrions bien lui adresser un message afin d'obtenir de
lui des informations de premires mains sur certaines
questions qui nous trottent la tte. Malheureusement
nous n'avons pas son numro de tlphone ni son code
postal, pas mme son courriel..Son adresse parait-il est
trs confidentielle et ne figure pas dans l'annuaire des
hommes pas mme dans la Bible.
Nous avons beaucoup pri mais nos prires ne
sont jamais exauces. Nous avons pleur pendant des
annes mais personnel n'a sch nos larmes. Nous avons
cri jour et nuit mais nos complaints, nos sanglots, nos
gmissements et mme nos soupirs n'ont pas t entendus
dans l'au-del ni compris par ce monde indifferent qui
nous entoure. Au contraire on cherche nous discrditer
et nous dcourager. Cette anne nous dcidons d'adopter
une nouvelle stratgie. Nous dposerons les questions qui
nous chiffonnent au pied de votre arbre. Vous les
ramasserez afin de les transmettre pour nous au Tout-
Puissant.
Pre Nol, selon les Saintes critures, Dieu a cr
le ciel et la terre mais pourquoi il y a des pays riches et
des pays pauvres? Il a combl le monde de tous les biens
de la nature mais pourquoi les mines d'or et de diamant,
les puits de ptrole appartiennent aux peuples les plus
riches, c'est dire aux anciens et aux nouveaux colons
mme lorsqu'ils ne se trouvent pas sur leurs territoires.
Est-ce que c'est Dieu qui l'a voulu ainsi ou bien est-ce
que c'est la mchancet des hommes, leur gosme, leur
flibusterie qui ont enfant la misre dans certain points
du globe.
Pre Nol, la Sainte Bible nous prsente tous
comme les fils lgitimes de Dieu. Tous les hommes qui
peuplent la plante terre ont une origine unique. Ils sont
tous les descendants d'Adam et d've. Pourquoi cette
discrimination au niveau de la race humaine? Pourquoi
on nous distingue en Blancs, Jaunes, Rouges, Noirs. Cette
classification souventes fois place les Noirs dans des
situations extrmement difficiles. On les identified sous
des denominations vraiment pjoratives: minorits
visible, bois d'bne etc. Pourquoi cette haine implacable
contre les Noirs?
Pre Nol, pouvez-vous nous dire quelle est la
couleur de Dieu? A quelle race d'homme il appartient ou
il resemble le plus? A-t-il des prfrences parmi les
continents et les ocans? Pourquoi sont-ils si diffrents ?
La science et la richesse font clater la lumire, les gratte-
ciel, l'abondance, l'ordre, la discipline et la joie dans des
points bien dtermins du globe et spcifiquement dans
l'hmisphre Nord tandis que dans le Sud quelques


Par Jean Erich Ren
Ottawa le 2 dcembre 2004

exceptions prs, l'ignorance, l'analphabtisme, le black-
out, la misre, la famine, l'inscurit trnent.
Pourquoi le Continent Africain et les pays o
gnralement habitent les Noirs comme Haiti connaissent
tant de souffrance et de misre. Pourquoi vivent-ils dans
des cahutes. Les Noirs sont-ils vraiment les fils de Cham?
Pre Nol, le catchisme nous enseigne que Dieu
est amour mais pourquoi accorde-t-il autant de pouvoir aux
dictateurs, aux terrorists, aux chimres. Ils ont fait exploser
les tours jumelles de Manhattan et causer la mort de 5500
personnel. Ils ont assassin Jean Dominique, dpec la
machette le journalist Brignol Lyndor. Ils ont cribl de
balles Mireille Durocher Bertin, le pre Jean Marie Vincent,
le Pre Jean Pierre Louis, Antoine Izmry etc. Dieu n'est-
il pas au courant de ces crimes crapuleux commis sur
certain de ces fils? Qu'est-ce qu'il attend pour les venger?
Son amour est-il slectif ?
Pre Nol, Dieu sait tout, mme nos plus secrtes
penses. Mais, comment des individus arrivent-ils cultiver
l'anthrax dans leurs laboratoires? Comment des obus
nuclaires et des armes de destruction massive ont-elles
t mises au point pour anantir ses fils? Comment certain
hommes politiques de la trempe d'Hitler peuvent monter
des projects aussi crapuleux pour dtruire leurs prtendus
ennemis? Comment des gens arms depuis plus de 3 mois
peuvent se cacher pour couper la tte de certain innocents
Port-au-Prince sans qu'on les attrape ? En peu de mots
pourquoi les mchants sont-ils si puissants?
Pre Nol, Dieu est just et bon mais pourquoi a-
t-il tolr l'esclavage, la colonisation? Pourquoi permet-il
jusqu' present l'exploitation honte de l'homme par
l'homme ? Pour des salaires de misre on fait travailler les
ouvriers dans les manufactures tandis que les hommes
d'affaires qui se prlassent dans leurs fauteuils en rcoltent
tout le suc. Pourquoi certain socitaires des coopratives
hatiennes doivent accepter de perdre leur argent sans
maugrer, sans que la Justice divine frappe ses voleurs bien
connus de tous?
Pre Nol, Dieu a tout cr et tout ce qu'il a fait
est merveilleux rpte-t-on souvent dans la Bible. Mais
pourquoi Dieu a cr les plants vnneuses, les serpents
venimeux, les pines, les ronces, les rats, les ravets, les
cancrelats, les puces, les punaises, les moustiques, les
maringouins, les chimres et Jean Bertrand Aristide? Ils
ne sont vraiment d'aucune utility et ne font que trouble la
paix social et la vie familiale. Sont-ils issues de l'enfer?
Sont-ils sous la command de Lucifer?


Page 16


Pourquoi Dieu a' cr la faim, la maladie, la
tristesse, la mort et toutes ces calamits qui frappent le
genre human et qui lui portent souvent se demander si
la vie vaut vraiment la peine d'tre vcue ?
Pre Nol, Dieu a fait l'homme son image et
sa resemblance, mais lorsqu'on observe le profile de
certain individus, on se demand s'ils ont t fabriqus
dans le moule de Dieu? Sont-ils products par les lohims
ou extraterrestres ou par Satan? Bizarre! tant donn les
differences frappantes et mme contradictoires releves
entire les hommes, Dieu a utilis peut tre plusieurs
moules. Parfois on se pose la question s'il ne se trompe
pas souvent de moules de l'animal l'homme. Car certain
hommes montrent des instincts carnassiers comme le lion
et le loup. D'autres prsentent des caractristiques
d'hypocrisie et de cleptomanie qui rappellent les chats.
D'autres enfin ne font montre d'aucune dignit comme
les chiens. Mme lorsqu'on leur pousse le dos ils font
semblant de ne rien entendre et de ne rien comprendre.
Ils reviennent encore sur leurs parcours.
Pre Nol permettez-moi de vous formuler une
demand. En arrivant le 24 dcembre sur terre dans votre
traneau tir par des rennes, le plus grand cadeau que vous
puissiez faire au monde c'est de lui apporter la paix. Car,
tout le monde a peur. Le plus grand cadeau que vous
puissiez faire au people hatien c'est de le dlivrer des
assassins et des voleufs qui l'tranglent. Si les enfants
des pays riches rclament des jouets pour agrmenter leurs
moments de loisir, les enfants d'Hati et des pays africains
demandent en plus, du pain, du lait et des habits et un
chque pour leurs parents.
Pre Nol, on prtend que vous ne visitez jamais
les enfants de la brousse africaine et des pays du tiers-
monde. Les enfants des bidonvilles et des sections rurales
d'Hati ne vous connaissent mme pas. En tout cas,j'ai
une recommendation vous faire. Si toutefois, vous entrez
en Hati, remettez personnellement, de la main la main,
vos cadeaux aux enfants ncessiteux. De grce, n'utilisez
pas les crneaux gouvernementaux, pas mme les ONG.Ils
ne sont pas fiables.
Pre Nol, avant de partir, permettez-moi
d'ajouter un dernier mot. Que Dieu daigne nous accorder
son pardon pour avoir soulev le voile sur certain aspects
tnbreux de ce discours que ces dits reprsentants sur la
terre lui-prtent. Que de peines ont-ils infliges en son
nom? Que de menaces ont-ils profres en son nom? Que
de torts ont-ils causs en son nom? Pratiquant le
dogmatisme, c'est dire tout avaler sans rien digrer ces
pasteurs en me lisant m'auraient bouscul vers les portes
de l'Enfer pour avoir dout par manque de foi. Dieu a-t-il
(voir Nol / 17)


TRAITEMENT VIH/SIDA: Brsil versus Multinationales


(SIDA ... suite de la page 15)
"Nous avons un budget de plus de 5 milliards de
dollars investis dans le secteur sanitaire et le Brsil est un
important march, a dclar le president Lula O Globo,
un quotidien brsilien.
"Tout ce que nous voulons c'est d'avoir de
meilleurs prix", a dclar, pour sa part, Dr Nubia Boechat
chef de production des mdicaments Farmanguinhos
qui relve de Fiocruz.
"Plus vous imported, plus vos cots sont levs", a-
elle dclar esprant une decision rapide du gouvernement.
"Nous ne pouvons pas vendre
l'tranger des mdicaments sous -patente", a
poursuivi le Dr Boechat.
"Mais si pour une raison ou une autre, nous
n'arrivons pas' conclure une entente avec les companies,
nous allons casser les patentes et produire pour notre march
interne".
Pour le moment, les ngociations sont en course.
La teneur de ces ngociations n'est pas rendue publique.
Avec Meck, le Brsil cherche obtenir des prix
substantiels pour l'acquisition de 3 mdicaments gnriques
qui eux seuls absorbent prs de 70% du budget du pays
pour le traitement en ARV (mdicaments anti-rtroviraux qui
prolongent la vie des PVVIH) des 150,000 personnel
infectes.
Le dpartement de l'immunologie et le laboratoire
du VIH/SIDA cherchent acheter les facility de Glaxo Smith
Kline Rio de Janeiro. Ces facility permettront l'Etat
brsilien de renforcer ses capacity de production de
mdicaments anti-sida et autres.
Le Brsil entend galement renforcer sa capacity de
production de prservatifs. Pour l'anne en course, plus d'un
milliard de prservatifs ont t distribues gratuitement et les


autorits esprent atteindre une production avoisinant les 10
milliards de prservatifs pour les 5 prochaines annes.
Le pays compete aussi produire des tests rapides
de dpistage du VIH. Pour le moment, prs d'un tiers'de la
population a
t.test. Ce test cote en moyenne 3 US par unit et la
production locale peut la ramener 1 US.
"Ce qui fait une norme conomie pour notre pays",
a prcis le Dr Nubia Boechat qui a fait ses tudes aux Etats-
Unis.
Elle a galement annonc la production des kits pour
des tests de CD4. Ce test permet de contrler les cellules
qui protgent le corps. Les patients PVVIH doivent faire ce
test au moins 3 fois par anne.
Des initiatives sont galement prises pour prvenir
le SIDA dans la population des drogus par injection
intraveineuse au Brsil.
"I1 faut produire et distribuer des seringues qui
cotent en moyenne 20 centimes l'unit", a dclar Dr Boechat
tout en affirmant que "le drogus prfrent toujours acheter
de la drogue que de renouveler une seringue".
La constitution brsilienne garantit que la sant
est un droit pour les citoyens et un devoir pour les Etats.
Le pays regroupe 27 Etats et plus de 5,000 municipalits.
Plus de 300 millions de dollars ont t investis
dans le SIDA pour l'anne 2003 dans ce pays don't
la population dpasse 170 millions de personnel. Pour
l'anne en course, le budget prvu est de 500 millions US.
"C'est du big business", soutient le ministry
Humberto Costa qui a prcis que la politique brsilienne
dans le secteur de la sant a eu des impacts positifs sur
l'conomie global du pays.
Plus de 600,000 personnel vivent avec le virus
de l'immuno-dficience humaine au Brsil, selon des
statistiques officielles communiques un group de


journalists venant de 12 pays l'invitation de la Fondation
Reuters un sminaire sur le VIH/SIDA co-sponsoris par
le Open Society Institute affili la Fondation Soros.
Paralllement au traitement, la prevention est trs
active au Brsil. Des campagnes de sensibilisation sont
menes dans toutes les coles et les enfants sont initis
l'utilisation du prservatif ds l'ge de 13 ans. Des course
sur la sexuality figurant dans le curriculum des coles et
97% des enfants, savent comment se transmet le VIH/
SIDA.
Ici au Brsil, l'abstinence n'est pas de mise. "C'est
srement un bon moyen pour ne pas attraper le SIDA, mais
elle n'est pas bonne pour la sant", soutient Dr Mariangela
Galvao, directeur du Programme de cooperation
international sur le VIH/SIDA au Ministre de la Sant
Publique.
"Nous faisons la promotion du "safe sex" dans
les coles ", dit-elle.
Des jeux ducatifs sur le VIH/SIDA et la sant
reproductive sont introduits dans les coles.
Avec la baisse des prix, vous avez la possibility
de couvrir plus de gens. Quand vous traitez les patients, ils
vivent plus longtemps et mieux et ils transmettent moins
le virus
L'accs au traitement est l'un des facteurs qui
pousse les gens infects sortir de leur cachette.
La quality du traitement va au del de l'accs aux
ARV pour atteindre la quality de la vie .
Mais nous avons surtout besoin de vivre. Ne pas
mourir n'est pas vivre.
L'pidmie prend un nouveau visage. Je suis une
grand mre vivant avec le VIH/SIDA.
Qui peut se dire tre bien protg?
Tout tre human est vulnerable. L'ducation est
la seule mthode pouvant aider cela.


Mercredi 24 Novmbre 2004
al-ti pn Marche Vnl XVIII Nn 43


1








Page 17


ENVIRONNEMENT I


Mercredi 24 Novembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 43


La dforestation en
MANILLE, 5 Dcembre Des millions de
Philippins empitent sur les dernires forts de l'archipel
pour survive mais la catastrophe qui a fait plus de 1.100
morts dans le nord-est du pays montre que la nature se
venge avec de plus en plus d'inondations et glissements
de terrain.
Une tempte tropical a caus la semaine dernire
un dluge de troncs d'arbres, rochers et boue sur des villes
ctires de la grande le de Luzon.
Comme l'occasion d'autres dsastres similaires
qui ont frapp le pays dans le pass, la dforestation illgale
a t place au banc des accuss et les coupables dsigns
sont nombreux.
Des paysans pratiquant la culture sur brlis, la
gurilla communist, des responsables gouvernementaux:
tous portent une part de responsabilit, ont dclar des
dfenseurs de l'environnement et membres de
l'administration.
"Un tiers de la population du pays environ vit dans
les zones forestires", a dclar le sous-secrtaire
l'Environnement et aux Ressources naturelles, Ramon Paje,



Nol ...
(suite de la page 16)
cr vraiment l'Enfer? Vrai ou faux ? Viendra-t-il pour
rcompenser les bons et punir les mchants? J'en doute
encore. Dans ce cas, pourquoi doit-il attendre que le nombre
de mchants augmente davantage?


Co.


Nou vle gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787.

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)7,42-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, FI 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11 th Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478

MIRAMARN. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, FI 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245.

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterficld Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


accusation aprs le dluge aux Philippines
qui estime que la fort ne recouvre plus que sept millions Selon l'ex snateur Orlando Mercado, qui avait
d'hectares sur une superficie total de 300.000 Km2. propos en vain d'interdire toute exploitation de la fort
"L'abattage illegal est li la pauvret. Tant que des gens dans les annes 1990, 25 millions de gens sur un total de
y verront un moyen de payer leur prochain repas, lesarbres 84 millions vivent sur les 15 millions d'hectares du
n'ont aucune chance", a-t-il dit. territoire dsigns officiellement zones forestires. "Nous
La prsidente Gloria Arroyo a suspend ce week- sommes tout simplement court de planes pour y habiter",
end toute coupe d'arbre des fins commercials la suite dit M. Mercado.
de la tragdie, qui rappelle une catastrophe similaire Pour Blas Tablanza, biologist l'Universit des
galement impute la dforestation au course de laquelle Philippines et militant cologiste, il est trop tard car
plus de 5.000 personnel furent tues en 1991 dans la ville l'exploitation de la fort se pursuit depuis les annes 1950.
d'Ormoc, dans le centre des Philippines. "Il n'y a plus assez de terre pour une renaissance des
L'exploitation des forts est en fait interdite depuis arbres", dit-il.
30 ans dans la region la plus touche par le dluge, autour La gurilla communist a galement t mise en
des villes de Dingalan, General Nakar, Infanta et Real. Mais cause. La prsidente Arroyo l'a accuse d'tre implique
la route menant Real est longe de magasins de meubles dans l'exploitation illgale de la fort dans les rgions
et de scieries. Et les collins ont t replantes de cocotiers touches par les dernires catastrophes. L'arme assure
et autres rcoltes aux racines qui ne s'enfoncent pas aussi que les rebelles financent largement leur gurilla, qui
suffisamment dans le sol pour retenir la terre. (voir Dforestation / 18)


CONSEIL DES SAGES

Note d'information sur les interventions

autour du dossier de l'inscurit


Depuis le mois d'aot, le Conseil des Sages
a multipli ses interventions auprs des autorits.
En particulier, il a soulign l'importance de quatre
(4) volets dans la lutte devant garantir une
amlioration continue de la scurit au niveau
national:
1. La ncessit de dfinir une stratgie
global.
2. La ncessit de disposer d'informations
fiables sur les commanditaires et les principaux
excutants des actions de banditisme, de faon
prvenir, plutt que de ragir en pompier.
3. La ncessit d'une presence de l'Etat
dans les zones marginales difficiles, la fois par ses
forces de Police mais, aussi et surtout, par l'offre
des services de base essentiels.
4. La ncessit d'une part, d'avoir un
discours univoque sur le context politique et,
d'autre part, de procder une consultation sur
l'inscurit, afin de dgager une vision commune
sur le diagnostic des causes et surtout sur les moyens
de lutte.
Le Conseil a par ailleurs dvelopp des
propositions l'intention du CSPN (Conseil
Suprieur de la Police Nationale), et attir son
attention sur la ncessit d'identifier les policies/
policires en function, don't les cartes sont
gnralement primes.
Le Conseil des Sages constate, qu'au-del
des dclarations d'intention, le Gouvernement n'a
labor, ni dvelopp aucune approche formelle sur


l'inscurit. Les dclarations intempestives du Premier
Ministre, sur une amlioration sensible de la situation, sont
l'vidence dmenties par les faits. Partout dans le pays,
en particulier dans la capital, les bandits frappent, sans
pouvoir tre neutraliss par la Police Nationale ce, malgr
la presence de la MINUSTHA (Mission des Nations Unies
pour la Stabilisation d'Hati). Les tueries, vols et viols,
continent marquer dramatiquement la vie quotidienne.
Le Conseil des Sages va nouveau interpeller le
CSPN sur les measures prendre, les concertations
effectuer, en vue de barrer la route la monte en force de
l'inscurit.
Le 21 octobre, le Conseil des Sages a adress un
courier la Commission de l'Union Africaine. Outre la
dnonciation des actions de violence politique, orchestres
par l'ex Prsident Aristide, le Conseil a sollicit une
intervention de l'institution pour exiger qu'Aristide cesse
de nourrir la haine et l'opprobre, manifestant ainsi sa
volont de combattre tout progrs qu'il n'a su promouvoir.
Le 25 novembre, la Commission de l'Union Africaine a
ragi trs positivement la requte du Conseil. Le
president, M. Konar, dclare partager les proccupations
du Conseil et s'engage s'en occuper urgemment,
notamment par des interventions auprs de l'Afrique du
Sud. Il entend effectuer prochainement une visit en Hati,
pour tmoigner de la solidarity de la Commission Africaine
envers le people hatien.

Port-au-Prince, le 29 novembre 2004
Pour le Conseil des Sages
Danile Magloire, Porte-parole


877 2 NIE 2 re Avenrue

Tl: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tlphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am



7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
.* Mnne\v orrd r


* CD's (compas, Racine, Evanglique,
Zouk, Franais, Amricain)
* Video's (Haitiens, Amricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beaut
. r i- h-, r il...


* ro in te nmar r


V [11[11111 lllllll I ll ll ll


1







Mercredi 24 Novmbre 2004
TTV- __ I ----I-- 1 X V17TTT KT- AI


Les Jeux de Bernard


t c V XV I No.43


I Page 18


IES JEILUX DE IJJ 1


CHENUS







GRADER


Solutions de la
semaine passe:


Solutions de la
semaine passe:
D I EISEL
DIESES
DI ET E S
PIE TE S
POE T E S
POSTES
POSTAS
lm.!!.H
P_ 0_STIS_


Allez de CHENUS GRADER, en utilisant des mots du du
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre ar line.


SEMME FS E .. BIAFAFOC MONS I EURKL E I N
P G O L E T OU R D E C A S A N O V A L N M E S A Z
r S 1 I E S S E 1 N S B E G L A C E, S G A E U A T S 0 M U N
L S L E Il B A .1 Z E T E S A E i r S C J E J V T O C U U O C
F A A G T IS B 0 1 H U R M S 1I H C A P U L E T U 0 R 0 M R
E P S I S H S E R L L X I E A M 0 U R S C E L E B R E S A 1
CANJFMSOISBELLEETTAI STO IEAJIRU
.ISILESSEINSDEGLACESGAEUATSOMUN
LSLEHBAIZETESAEIISCJEJVTOCUUOC
FAAGTIBLOI HURMSI HCAPULETUOROMR
E L P H E L A LL C S UR R L M L E T BI I E E
DERENTETR1EHENCAEOAPFGLNIPTNSM
ELOPIHLAOCSONITLRLMLSUETBILIEE
L G B A .ETIS I G MG C EUI P BALO VIE O ALL G
R R L D F E E I K S A E E S R 1 T E L 0 S E G N T C Il C 0 0
OIYREYNTESRMIUUEOSOMORAORWNEHU
RRLDFEEUKSAEESRITELOSEGNTCUCO0
ALDXSLMNEENSSRSDSLAUSLUSTOIHMR
POAUELEEPDGDSERAIZGRUCEEAHTEML
ONMELOCFANEAEIXAHEEAORTNBCLMEI
0 A O D E W U G R A S N D R N T E H S L S E O F A E 1 I P E
UAODEWUORASNDRNTEHSLSEOFAEIIPE
RMRRCROIIL BSEUCARC SANCNAADENRL
LOTULOD SSCRLCTRRTALMEEYNSTLDEO
ATDS.ILLUBEUAANEMOIOEELATENOEES S
POUES LENRLL V R E D A N S OR WR S M E S S S
E R N C SS GFUQEIDAVUGFARNDZZRM M N E E N
ACPNERILLYELLAOUGTPDOIEEOE EICFC
UYOAHOTIEMSLCSCEGNMJLFNGHTEOLE
DCUHRYACTTPESEE DWAEMEBTASILLIA
ULRCHCNEI H C E L LVO FV XM J ARI A P I C T
N E R EVEILL E Z P ASU N F LI C Q UIDORTESH
FXINJDIABOLIQUEMENTVOTRERTERTI
LATULIPENOIREVVOLE BAT TANT Q S S OE
I E B U N A M O R D E S W A N N R C H R 1 S T-I N E K R F
IEBUNAMOURDENPEWA NNRCHRI CS I P E
COHCELOURSENPELUCHENICSIPALXYC


GRILLE DE PROGRAMME

Mlodie 103.3 fm


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
Tl: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: enmarche@haitelonlirie.com URL: www.haitienmarche.com
5h00 6h30 Bon Rveil en musique

6h30 -7h00 Au Pipirit chantant
Journal crole de la journe avec Yves Paul Landre

7h00 9h00 M lodie Mlatin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
La Chronique littraire de Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Les Invits du Jour
Mlodie Matin chaque samedi est anim
par Fquire Raphal


10h00- Midi Le Discue de l"A uditeur
animation: Jacques Lacour

12h00- 12hl5 Le M idic
Un rsum des Informations Locales et Nationales

12h15- 2h00 L-ady Blixes
Jazz, Blues, Swing, Ragtime
2h00- 3h00 C'est si bonr
enr chansoins.--
Emission de Chansons Franaises

3h00-5h00 Le Born Vieux Temrps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captai Bill


5h00


7h00 8h30
8h30 9h00

10h00


9h00 et au-del


Le Journal de 5 eiures


SAmrcor y Sabor
Soir Informations

Nuotre 4G-raind concert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique )

Jazz at Ter (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael reoit ses invits

Cavaliers, prenez
vos damres (Samedi )
50 ans de Succs Populaires Hatiens
Chaque Dimanche : 10h Midi: Textes et Prtextes
avec Dominique Richez


Mlodie, c'est plus fort
en musique !


En bref


00*


(suite de la page 2)


Le Secrtaire d'Etat amricain Colin Powell aucun moment n'a t en danger, mais quand les
tirs nourris se sont fait entendre, le service de scurit a prfr dplacer le lieu de la rencontre, en
choisissant une autre salle du Palais National.

Colin Powell a dit en Hati ...
"Nous devons dsarmer. Il nous faut enlever les armes des mains des diffrentes instances qui ne
font pas parties du gouvernement."
Le Secrtaire d'Etat amricain a galement invit toutes les parties une Confrence national
pour un dialogupolitique national, seule issue, d'aprs lui, cette crise sanglante qui enterre le
pays depuis plusieurs mois.
"Tous ces diffrents groups, toutes ses diffrentes parties" .,. ne peuvent pas continue " faire ce
qu'ils veulent dans le pays", a dclar Powell. "Ils doivent trouver un compromise les uns avec les
autres pour un dialogue national".

Transformer Hati en un protectorat des Nations Unies
Telle est la thse soutenue le jeudi 2 dcembre par Andres Openheimer dans le quotidien The
Miami Herald. L'ditorialiste reprend une proposition dj faite par un chroniqueur ayant couvert
l'actualit hatienne pendant de nombreuses annes: le journalist Don Bohning, qui avait dit dans
un prcdent article: "La situation en Hati ne fait qu'empirer. J'ai des amis qui n'ont pu aller
leur travail en ville que pendant seulement 10 jours au course du mois d'octobre cause des violence.
Autrefois cela ne durait qu'un jour ou deux. Maintenant la situation est pire qu'elle ne l'a jamais
t." Le gouvernement intrimaire est impuissant ramener le calme dans le pays et le Conseil des
Sages reproche au PM Latortue de rpter tout bout de champ que l'inscurit tait sous contrle,
alors que c'est chaque jour qu'on enregistre des morts. Les propositions sont les suivantes:
- Etendre la mission de maintien de la paix des Nations Unies en lui donnant plus de pouvoir pour
agir non seulement comme une force de stabilisation militaire mais aussi administrative.
- Engager un Administrateur issu des Nations Unies ou de I'OEA qui prsenterait un plan pour la
supervision du Milliard promise et toujours non encore dbours cause du manque de
professionnalisme de l'quipe en place.
Cependant il est noter que les diplomats latino-amricains, caribens et africains ont tenu
souligner qu'ils taient opposs un tel plan parce que la bataille pour la souverainet a t trop
longue et que ce serait ouvrir une brche qui irait l'encontre de cette souverainet. Et donc pas
question de transformer Haiti en une sorte de Timor oriental.

Inscurit tant Ption-Ville qu' Port-au-Prince- Un chef de bande
Dread Mackenzie a t assassin dimanche soir dans le quarter populaire du Bel-Air. Ses partisans
accusent des hommes appartenant au gang nomm "Scie mtaux" d'avoir perptr ce meurtre.
Un policies a t tu et deux autres blesss grivement la Saline au course d'une operation. Ils
poursuivaient un des frres Camille.
Un mdecin a t tu dans sa maison prive par des gens qui y ont pntr. Il s'agit du Docteur
Jean Verly, g de 75 ans. Le Dr Jean Verly fait parties de la promotion 1948-1954 de l'Ecole de
mdecine. 11 a t mdecin de l'arme et a travaill l'Hpital Militaire.
Deux employs d'une usine glace de Delmas 4 ont t abattus par des inconnus arms.
Vingt deux enfants drogus et lourdement arms ont attaqu samedi la Boulangerie "Au Bon
Pain" situe dans le centre- ville (Rue Charrron). Les bandits ont tu un agent de scurit et
emport l'argent et des objets de valeur.
Des individus arms non-identifis bord d'une pick-up ont ouvert le feu sur le local abritant
la Ptisserie Anne Marie Bliard Ption-ville.
Un jeune homme a t touch l'abdomen par un projectile Delmas lors d'changes de tirs
entire la police et des bandits. Les responsables de l'Hpital Gnral ont confirm la mort de deux
employs de L'APN touchs par balle Martissant.
Dans ce context de violence accrues, la police a mis de nouveaux numros de tlphone la
disposition de la population en cas d'urgence. Il s'agit du : 228-2702 jusqu' 2709.

Dcs du Prsident a.i. de la Cour de Cassation ... Le president a.i. de la Cour
de Cassation, Me Edouard Jean Raymond, est dcd samedi dans un hpital priv de la capital
des suites d'un malaise cardiaque. Il assurait depuis le 29 fvrier dernier la prsidence de la Cour
de Cassation, aprs l'accession de Me Boniface Alexandre la magistrature suprme du pays
(chef de l'Etat par interim). L'Association Nationale des Magistrats Hatiens se dit profondment
affecte par la disparition de Me Edouard Jean Raymond. L'ANMH announce que deux journes
de deuil seront observes afin de rendre un dernier hommage au president a.i. de la Cour de
Cassation.

ler DECEMBRE: Journe Mondiale contre le SIDA
Le Secrtaire d'tat amricain a termin sa visit en Hati par une rencontre avc 11 jeunes Hatiens
travaillant dans le combat contre la propagation du SIDA auprs des jeunes de leur ge.
Il a pass une demie heure avec eux.


DEFORESTATION...


(suite de la page 17)
dure depuis 35 ans, par le biais de la
dforestation.
Les maquisards rtorquent que ce
sont les responsables locaux et mme des
lgislateurs qui sont derrire.
Le sous-secrtaire
l'environnement, M. Paje, reconnat que le
relief accentu et les pluies ont jou un rle


dans la catastrophe. Mais "historiquement,
la cause principal reste la conversion de
la fort en zone d'exploitation agricole,
industrielle ou autre", dit-il.
La solution, estime-t-il, "est de
sevrer le gens de moyens de subsistence lis
la fort pour leur trouver d'autres sources
de revenues (AFP)


C SCBRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
Sour former un mot franais

1 A

1 E FE

C N

I 1 I I I I I I
.* Solutions de la semaine passe
O C ROUSTIE
O*\----------


r-


I I I


I ~-~-~-~-


6







Page 19 ]


Ti gout pa ti gout


Mercredi 24 Novembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 43


DISCOVER MIAMI

YOUN INISYATIV BIWO
BARBARA CAREY SHULER
CITY OF MIAMI
SOSYETE KOUKOUY
SANT KILTIREL MAPOU
11 DESANM de midi a 6 diswa.Little Haiti
NET OFFICE an kolaborasyon ak Discover
Miami ap fmen 59Teras sou NE 2nd Av. pou
ofri youn demijounen aktivite atistik ak Mizik,
dans, manje nan lari-a nan Caribbean Mar-
ket la ak nan lakou Sant Kiltirl Mapou.
Mennen timounn yo. Majisyen Fritzner Paul,
Djanaye, Gifrantz, CACEC, Koukouy Home-
stead, Jean- Michel Daudier, Gwou Twoubadou
sou Direksyon Ernst Registre, atispent Wilfrid,
Daleus, Jean Rosemond, Sofia Lacroix, Maria,
ap la. Ale vizite Kiben yo, Afro Meriken yo,
Ewopeyen yo ak jwif yo ak fr-s nou yo
Ayisyen. Otobis Miyami-Dade ap gratis pou
transptasyon. Manje agogo, bwason, mizik..
teyat youn bl anbyans nou pap janm bliye.
Sonje wi: Samdi 11 desanm depi midi rive pou
6 diswa. Pa vini tw ta pou n'pa make sou
anvi danse-n!.
Sponsored in part by: The Dade County De-
partment of Cultural Affairs and the Board of
County Commissioners. Music Fest, Uni-Trans-
fer and Libreri Mapou



CACEC

AN AKSYON NAN SOUTHWEST
CACEC ki vle di Center for Artistic &
Cultural Events in the Community ap
derape selebrasyon epk ft yo ak 2 gwo
aktivite kiltirl nan Southwest la.
Premye-a ap ft :
Dimanch 19 Desanm 2004
depi 3:PM rive pou 7 diswa

Dezym aktivite-a ap ft
Dimanch 2 Janvye 2005
depi 11:30 AM rive pou 5:00 PM

Kibb:
Nan lakou Legliz Christ Roi
ak nan oditorybm nan
Adrs la: 160-00 SW 112 Av. Miami.
Men kek nan Atis yo:
CACEC young dancers, Amelie,
Samantha, Olivia, CybilleVanessa, Mel-
issa, Yasmine-Doricer-Catia
Marcel Alexis
Admisyon : GRATIS
Pou plis enfmasyon
rele CACEC nan 305-233-7215
sponsored by: Tropiculture


(goch-dwat) Thama Manuel nan wbl Ninon; Jeanette Grgoire nan wl Grace ak
Yolande Thomas nan wl La Baronne (foto: Justin Manuel)


LA FILLE DE

L'ESCLAVE


Pysteyat Marie Thrse Colimon
nan Oditorym North
Miami Beach Senior High
Finalman Mireille Morilyen Manuel
realize rv li. Mireille se madanm Justin
Manuel prezidan-direkt Haitian American
Scholarship Fund. Depi plis pase 15 lane
anvi mete pysteyat sa-a sou sn sispann
chatouye anba biskt li. Depi li te fin li teyat
Marie Thrse-la, li te damou bon damou
pou li. Li te anvi jwe-1 pou 1' te pote mesaj
la, pou li te ka viv mouvman akt yo li pa
janm sispann mank w nan imajinasyon-l.
Desizyon li se te osnon al chita asiste youn
twoup teyat jwe pys la osnon dirije-1
limenm. Chwazi akt pa-1 epi f yo pale nan
sans pa-1 ak mwayen pa-1 pou mesaj lapase.
Finalman jou-a te rive. Li pase isit
nan Koukouy, prete 4 akt ki deja f prv
yo sou sn : Yolande Thomas nan wl La
Baronne>, Jeannette Grgoire Rgistre
(Esklav revolte) nan wI Grace, Nancy St,
Lger ak Guerline Corus (de bl milatrs
nan wl Afranchi) ak Afranchi kavalye
Yvon Petiote. Mireille pase yon lot b
l'envite Tamar Manuel pou jwe wl Ni-
non>, pitit "la Baronne",pase men pran
Eunide Prval nan wl esklav lib. Li envite Magalie Casamajor
aktris tou fre ki sot Ayiti vin jwe wl youn
bon zanmi Ninon; Se dimanch 4 Desanm
apre anpil repetisyon, ak egzsis, ,, Twoup
teyat Excelsior sou direksyon Mireille


jwe nan Oditorym lekl North Miami Beach-
Sal la te mwatye plen.
Mireille monte teyat la pou ede Fidl Legliz
Evanglique Baptiste Haitienne yojwenn youn
ti monnen pou fini legliz la y'ap bati nan 14455
Memorial Highway sou lobedyans Past David
Eugne, Past Fontus, Dumery ak Darius.
Mireille km met-an-sn chwazi youn
ti wl byen senp. Youn esklav mawon...Youn
modest ki merite youn bravo. Satisfaksyon
Mireille se te ofri piblik Miyami-an bl moso
chwazi sa-a nan kad 200m anivs
endepandans peyi-a. Mireille kontan; rv li
realize. Li met miba apre anpil difikilte youn
rv li t'ap karese depi 1970 yo.
Pou kritik pa gen anpil. Pou konpliman se
pa bokit. Gen akt tankou Yolande Thomas ak
Jeannette Gregoire nou ta ka di se de poto dy
bannann nan movetan. Ak pwojeksyon vwa, ak
kbdonasyon mouvman kporl yo, yo dominen sn
nan. Eunide Prval nan wl Charite, Magalie nan
wl Hortence>> ak Mireille Manuel nan wl
detanzantan, nou ka di an general tout akt yo byen
jwe. Mesaj la koule san ma. Nou bat youn bravo
espesyal pou Ninon ki kenbe tt ak Hortence ak
maman-1 "La Baronne" pou amelyore kondisyon
esklav yo depi nan kmansman jouk nn finisman.
Youn konpliman pou esklav ki terive kase
chenn lesklavaj la pou finalman akonpaye Grace
retounen kay ansyen mt li yo ki te bat papa-1 jouk
yo touye-1. Li te smante fk li vanje-l.. Soly potko
kouche l revolisyon-an eklate e si Bondye pa te
rantre nan k-1, si k-1 te modi tankou mt yo, se
chen ki ta manje rs la Baronne ki t'ap fe-1 w st
koul lakansyl. Pou n'fini nou konplimante Emst
Registre ki te fe dek-a. Byen senp men tr senbolik.
Li ta bon pou twoup teyat tou-nf < EXCEL-
SIOR> ta reprann vit-e-prese L'Esclavepou youn lbt piblik.


Manuel prezante << La fille de l'Esclave>> Jan Mapou


ri i 1 1 , i. 1 , , ni qI 1 i, .I
wol ;I.t '. V .1pIl lbili I triwc


Il, -1 .I 1 i ..-I \ Ir 0, I i l [''T IlP. [.
k'k pa dans Iakontaritinan lavi dous nan SenDomenng.


1


1






Mercredi 24 Novmbre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 43


Page 20


BACKPAGE


Blind brsilien au Bel Air aprs les incidents qui ont marqu la visit du Secrtaire d'Etat Colin Powell
le ler dcembre Port-au-Primce o des tirs ont t entendus non loin du Palais national
jetant la panique et entrainant une risposte de la part de la force international photo AP


Trois morts

dans des

violence lundi
PORT-AU-PRINCE, 7 Dcembre Des chauffoures
ont clat lundi matin dans un quarter de la capital hatienne
Port-au-Prince favorable l'ancien president Jean-Bertrand
Aristide, faisant au moins trois morts, selon la force onusienne
prsente sur place.
Ces violence ont eu lieu dans le quarter de Bel Air,
alors que circulait une rumeur faisant tat de la mort de Dread
Makenzy, un chef de gang partisan de Jean-Bertrand Aristide,
selon des responsables de la force de maintien de la paix des
Nations unies.
Le calme est revenue dans la matine et les gens sont
sortis de leurs maisons.
Au moins 104 personnel ont t tues au course de
violence entire forces de l'ordre et partisans de Jean-Bertrand
Aristide depuis le 30 septembre, date laquelle les gangs
demandant le retour de l'ancien president ont intensifier leurs
actions.
Jean-Bertrand Aristide a fui Hati le 29 fvrier 2004
l'issue d'un soulvement populaire contre son gouvernement.
Il se trouve aujourd'hui en exil en Afrique du Sud. AP


/








Un Nol CAM est toujours russi!

En utilisant la seule compagnie sur le march offrant Tradition, Leadership, Exprience,
Efficacit et Service, les ftes seront toujours belles pour touted la famille.

Les transferts effectus partir des Etats-Unis et du Canada jusqu' 5 heures (le soir)
sont garantis d'arriver leur destinataire (pourvu qu'il soit present au moment de la livraison)
Port-au-Prince ou dans les villes de province en moins de deux heures.
Cam offre aussi l'option d'un dpt sur compete n'Importe quelle banque en Haiti

CAM ai ..,, .k~ ,~e,.

dey~'(^^^^^^^^<^^^i^ Wyw^SGG/


Notre difference c'est notre service!
APPELEZ NOUS GRATUITEMENT
USANCANADA: 1-800-934-0440 HATI: 800-256-8687
Ou faites votre transfer ONUNE: www.camtransferLcom
WhNrtolU a01m -1Mkuo atiMwwa% J om Mu" oli UdUu -
s^ _______* ____ ______ ____^__ ____ ____^______ -^lsoi Iupsss. kRL81PI I ooril i~ed


Mlodie
103.3FM
Port-au-Prince
Hati

Avec
Mlodie FM
la Vie n'est
plus la mme




7heures:
L'Heure classique

10 heures
Textes et
Prtextes avec
Dominique
Richez

Midi
L'heure Jazz

2 heures
La chanson
franaise

3 heures
Le Bon vieux
Temps Rtro-
Compas avec Doc
Daniel et Captain
Bill

5 heures
Chita Tand

6 heures
Compas

9 heures
Jazz inspired
Judy Carmichael
10 heures
Mlodie Times

11 heures
Encore plus de
musique...


1


I --


3




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs