Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00234
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: December 1, 2004
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00234
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text























ANMALYo Mais des camions transportant du mois pour permettre leur remise en tat.
PORT-AU-PRINCE, 26 Novembre Le sable contimuent descendre de la Le lundi 22 novembre, desmeutes
gouvernement intrimaire dt-il prendre montagne. Certains ont-ils le pouvoir de clatent Saint Marc. Mercredi c'est
de bonnes decisions, qu'il n'apas les passer outre les interdictions Gonavesquiremeta. Ce sont l deux ports
moyens de sa politique. gouvernementales? trs achalands Mais galement deux villes
qui ont t pro-
fondment impliques
dans la lutte pour le
S- .is e renversement du pr-
sident Jean-Bertrand
Aristide en fvrier
dernier.
'Les mani-
le festants des Gonaves
Su croient voir dans la
measure gouverne-
mentale la main des gros
importateurs de la
"republique de Port-au-
Prince", qui voudraient
accaparer encore plus
le march, tout le
march local.

S- : Prise de
guer-re ...
Or la measure
en question part aussi
d'un bon nature. Les
ports de province sont
ab s o lu m e n t
incontrlables. L'Etat
Une manifestation anti-gouvernementale photo Yonel Louis/HenM hatien- n'a non
Le mois dernier, il a annonc la La semaine dernire, le seulement pas les moyens de les administer,
measure risque d'interdire l'exploitation gouvernement a annonc que seul le port mais de plus les gouvernements ont pris
des carrires de sable (principalement de de Port-au-Prince doit recevoir les vhicules l'habitude de les laisser comme butin aux
Laboule, dans les hauteurs dominant la et autres articles imports de poids. hommess forts" rgionaux.
capital) qui posent une lourde Tandis que les ports de province Ainsi, la famille Mtayer. Pour
hypothque sur l'environnement. ne le pourront pendant une priode de six commencer Amiot Mtayer, le fondateur de


Latortue pour ou centre?


MIAMI, 29 Novembre Le en mars dernier d'avoir traits de
premier ministry intrimaire Grard combatantss de la libert", l'ont clou au


crier gare) une fermeture pour six
mois des ports de province aux
navires cargo
afin d'oprer
certaines
restrunicturations.
Cette
measure est
interprte
comme une
volont d'a-
vantager le
haut commerce
de Port-au-
Prince l'en-
contre du
secteur infor-
Smel.


C'est
la premiere fois
aussi que les
mdias ha-
tiens de Floride
s'en prennent
aussi sv-
rement au
premier
ministry
intrimaire qui
Le Premier ministry Grard Latortue aux crmonies du 18 Novembre aux Gonaves photo J.J. Augustin est aussi un
Latortue est aujourd'hui presque pilori sur toutes les radios d'Hati et de la resident de cet Etat (Boca Raton).
dsavou de tous. Floride. Le commerce informed
La semaine dernire, les ex- Motif: un communique du hatien est aliment essentiellement
rebelles des Gonaves qu'on lui reprochait ministre de l'Economie annonant (sans (voir Latortue/4)


l'"arme cannibale", qui faisait rgner
l'ordre aristidien aux Gonaves. Puis aprs
son assassinate qui fut imput, tort ou
raison, Aristide, aujourd'hui c'est le
frre, Buter Mtayer, pass l'opposition
anti-Aristide, et ses camarades ex-rebelles
(Winter Etienne, Ti Will etc) qui ont la
haute main au dbarcadre des Gonaves.
C'est leur prise de guerre pour avoir initi
la lutte qui a eu raison du "tyran."
Et voici le mme gouvernement
arriv au pouvoir au bout de leurs armes,
qui veut leur enlever aujourd'hui ce qui
leur est d!
Or aucun Etat qui se respect ne
peut laisser perdurer un tel dsordre. Non
seulement ce sont d'importantes recettes
qui chappent au trsor public, mais on
souponne avec raison que toutes sortes
de trafics y fleurissent, principalement la
drogue et le traffic d'armes.
La Jamaique s'en plaint. Letaux
d" homicide a encore grimp dans les rues
de Kingston, cause de la contrebande
d'armes provenant aujourd'hui galement
d'Hati.
L'Etat hatien est donc pressure
de toutes parts pour faire quelque chose:
les Etats-unis, la Carabe etc.

'"Ote toi que je m'y
mette" ...
Cependant en accusant le
gouvernement intrimaire de faire le jeu
des gros bonnets de la capital, les
manifestants de Saint Marc et des
Gonaves n'ont pas non plus tout fait
tort.
En effet, ces derniers vont en
(voir L'Etat/ 4)


Les objectifs


du Millnaire

inaccessibles

pour Hati...
New York, NoV. 18, 2004 Haiti ayant
connu une croissance negative pendant prs de
25 ans, 76% des Hatiens vivent aujourd'hui
avec moins de 2 dollars par jour, indique un
rapport de l'agence de l'ONU pour le
dveloppement et du gouvernement hatien qui
prvient qu'Hati ne pourra pas raliser seul les
(voir Objectifs /2)
S Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Vema
Tl.: 245-1910
Fax: 221-0204 /221-1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305-754-0705/754-7543
Fax.: 305-756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508-941-6897
Montral 514-337-1286
email: pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com
Library ofCongress # ISSN 1064-3896









EN PLUS ...


EN BREF ...


Mercredi 1er Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No.44


Les objectifs du Millnaire

inaccessibles pour Haiti, sans l'aide
(Objectifs ...suite international qu'il s'agit maintenant
de la lre page) ** de la deuxime cause de


objectifs du Millnaire pour le
dveloppement d'ici 2015.
Le Gouvernement d'Hati et
l'ONU ont prsent aujourd'hui un rapport
conjoint destin sonner l'alarme
l'intention du pays et des nations
intresses par son avenir , indique un
communique du Programme des Nations
Unies pour le dveloppement.
Le message de cette tude est clair : si la
tendance actuelle la dtrioration de la
vie en Hati se pursuit, le pays ne pourra
subvenir atteindre les objectifs de
dveloppement du Millnaire d'ici 2015.
Le rapport intitul Une vision
commune du dveloppement human
durable montre la prcarit
dsesprante de la vie quotidienne Hati
et met en lumire des tendances
inquitantes la baisse dans les domaines
de la sant, de l'ducation, des secteurs
de l'conomie et de l'environnement
projetes pour la dcennie venir.
Selon le rapport, 76% des
Hatiens vit avec moins de 2 dollars par
jour et 55% d'entre eux avec moins d'un
dollar par jour. En 25 ans, l'conomie
hatienne n'a pas connu une seule priode
de croissance durable, son PNB ayant
enregistr une baisse annuelle de prs de
2%.
Les reserves alimentaires
suffisent aux besoins de 55% de la
population seulement et l'inscurit
alimentaire quotidienne affected prs de
40% des foyers, ce qui range Hati, avec
l'Afghanistan et la Somalie, parmi les trois
pays connaissant les pires carences en
calories par habitant, 2,4 millions
d'Hatiens n'ayant pas les moyens
d'absorber le minimum de 2 240 calories
recommand par l'OMS , indique le
PNUD.
Un dcs sur trois Hati touche
un enfant , indique par ailleurs le rapport,
qui prcise que prs de 38000 enfants de
moins de cinq ans meurent chaque anne
dans le pays. Le taux de mortality pour
1000 naissances viables, qui s'lve 118
pour la priode 1995-2000, est de loin le
plus lev dans l'hmisphre Ouest, et
risque d'empirer, souligne le rapport du
PNUD.
Ces chiffres sont rapprocher du
taux de mortality des femmes
l'accouchement qui a progress au point


dcs des femmes dans le pays : entire 1999
et 2000, 523 femmes sur 100000 sont
mortes en couches.
Ces rsultats sont en parties dus
un systme de sant inexistant, au manque
chronique de gyncologues, de pdiatres,
de chirurgiens et d'orthopdistes. La
region de l'Ouest par example ne dispose
que d'un seul mdecin pour 67 000
habitants.
Du point de vue pidmiologique,
le PNUD, qui prcise que seules leszones
urbaines disposent d'installations de
traitement de l'eau, sonne l'alarme en
matire de VIH/sida mais aussi sur le
paludisme et la tuberculose.
Au rythme actuel, prs de 10,5
% de la population sera atteinte du virus
du VIH/SIDA d'ici 2015. Par ailleurs,
alors que 60 80% de la population risque
d'tre expose au paludisme, il n'y a
toujours pas de plan national de
prevention en place. Enfin, la tuberculose
est endmique dans le pays et y constitute
present la sixime cause de mortality.
Dans le domaine de l'ducation, 21% des
enfants de 6 9 ans ne vont pas du tout
l'cole en raison des distances et de
l'inscurit, ce qui explique la presence de
nombreux enfants de 10 14 ans l'cole
primaire tandis que 15% seulement des
professeurs ont la formation requise pour
enseigner.
Le PNUD prcise par ailleurs que
le constat tabli ne prend mme pas en
compete les consequences des inondations
tragiques des Gonaves, au course
desquelles prs de 3 000 personnel ont
perdu la vie.
La communaut international
des donateurs doit honorer ses promesses
, en dboursant notamment
immdiatement la some de plus d'un
milliard de dollars, promise en juillet dernier
Washington dans le cadre du Cadre de
cooperation intrimaire , a dclar Adama
Guindo, Coordonnateur des Nations Unies
et Reprsentant du PNUD Haiti, lors
d'une crmonie de presentation du
rapport Hati, en presence de Grard
Latortue, Premier ministry par intrim.
Ces derniers ont aussi estim que
le gouvernement hatien devait dvelopper
des pratiques de bonne governance et
faire usage des resources de manire
transparente et efficace, indique le
communique du PNUD.


HATI :Appel contribution

urgent lanc par l'Envoy
NewYork, Nov. 19,2004 de IO N T contributionn conomique
de L urgente Hati pour amliorer
Appelant un effort urgent des les conditions de vie de la population a
donateurs en faveur d'Hati lors du 14me t lanc aujourd'hui par le Reprsentant
Sommet annuel ibro-amricain qui se special du Secrtaire gnral et Chef de la
tenait au Costa-Rica, le Reprsentant Mission des Nations Unies pour la
special du Secrtaire gnral a insist sur stabilisation en Hati (MINUSTAH), Juan
la ncessit de mettre en oeuvre des projects Gabriel Valds, dans le cadre du 14e
concrets pour amliorer les conditions de Sommet annuel ibro-amricain qui se
vie et renforcer la confiance dans la tenait au Costa-Rica, indique un
Mission de l'ONU, dote d'une forte communique de la Mission.
composante sud-amricaine et hispanique. Intervenant la session plnire
Un appel en faveur d'une (voirONU/6)


-- ` --~-~~~-~~--~ ^-- ~----- ----~'---I


Lavalas organise une manifestation pacifique
Des milliers de supporters ont dfil vendredi (26 novembre) pour montrer leur fidlit
l'ex-prsident Jean-Bertrand Aristide et pour appeler la communaut international
inclure Aristide dans la recherche d'une solution pour restaurer la paix dans le pays.
La manifestation de vendredi a t pacifique, contrairement d'autres manifestations
centre le gouvernement intrimaire qui a t install aprs le renversement d'Aristide.
La manifestation s'est droule aux environs des quarters populaires dans lesquels le
support pourAristide est toujours au plus fort. La police et les troupes de l'ONU ont
essay de maintenir le calme mais ne sont pas intervenes.
"Il ne peut y avoir la paix, ni la reconciliation ou la dmocratie sans Aristide"a dclar
l'organisateur Samba Boukman. "Rejeter Aristide, c'est rejeter la majority du people
hatien."
Il a appel l'tablissement d'un nouveau "gouvernement d consensus national" qui
conprendrait aussi le parti Fanmi Lavalas et ouvrirait la voie au retour de l'ex-prsident.
Cependant le premier ministry intrimaire Grard Latortue a accus Aristide de pousser
ses sympathisants depuis son exil en Afrique du Sud semer la violence.
Des violence ont tu prs de 200 personnel depuis dbut septembre.

La measure de fermeture des ports de province reporte
une date ultrieure
L'application de cette measure qui concernait l'arrive de voitures et de certain
products alimentaires dans les ports des villes de province a t ajourne sans aucune
explication, devant l'ampleur des protestations.
A Miragoane, le principal port d'arrive de ces vhicules venant principalement des
Etats-Unis, des dizaines de milliers de personnel avaient gagn les rues pour
contester la measure.

Hati au 10me sommet de la Francophonie
Le Premier ministry intrimaire hatien Grard Latortue est arriv le 25 novembre dans la
soire Ouagadougou (Burkina Faso) pour prendre part au 10me sommet de la
Francophonie avec environ 25 autres chefs d'Etat et de gouvernement, a confirm
AlterPresse la dlgation hatienne sur place. Haiti a t lue vice-prsidente.du
Conseil des Ministres de la Francophonie, a annonc le ministry hatien des Affaires
Etrangres, Yvon Simon, qui a reprsent le pays la conference ministrielle de la
Francophonie (24 novembre).

Hati sollicite la francophonie en vue du dblocage
des fonds promise
Le ministry hatien des Finances, Henry Bazin, a profit du 10me sommet de la
Francophonie, Ouagadougou, pour ritrer les appeals du gouvernement d'Hati la
communaut international en vue du dblocage des fonds promise en t drnier.
Ce que nous disons (aux reprsentants de la francophonie) c'est notre souhait d'un
dblocage rapid des fonds qui nous ont t promise , a dclar Henry Bazin. C'est le
message qu'il a communique lors de plusieurs rencontres bilatrales, a-t-il prcis.
J'ai dit nos cousins et frres africains qu'ils doivent exercer des pressions pour que
l'aide Hati arrive plus vite , a affirm Henry Bazin.
Interrog sur les fonds attendus des secteurs de la francophonie, Bazin a dclar que
l'Union Europenne figure parmi les plus important contributeurs au niveau du Cadre
de Cooperation IUtrimaire (CCI plus d'un milliard de dollars) approuv en juillet
dernier.
Henry Bazin a dclar avoir not un sentiment gnral d'appui Haiti. Je suis trs
frapp de voir comment des parlementaires canadiens font de la question hatienne une
cause national , a dclar Bazin. A propos de l'attitude des dirigeants franais qu'il a
rencontr, Bazin a dit qu' ils sont bien disposs vis--vis d'Hati.

Les Nations Unies tendent la dure de leur mission
en Hati
La mission de stabilisation des Nations Unies en Hati a dcid d'tendre la dure de sa
mission dans le but de couper le flot d'armes et d'argent des groups rebelles qui ont
caus une srieuse dtrioration de la scurit dans le pays. Mr Gabriel Valdes qui est
le reprsentant du Secrtaire Gnral des Nations Uies en Haiti, prcise que la mission
aura d'ici la mi-dcembre 6.300 membres et que cela lui permettra de mener bien ses
operations pour ramener la scurit dans le pays. Valdes a aussi prcis que Hati tait
prte dpenser le 1.3 milliard de dollars promise par la communaut international. "Il
est temps de rtablir la scurit" a ajout Valds au course d'une interview aux Nations
Unies. "Nous devons dvelopper une attitude beaucoup plus active et non plus
ractive. Cela va tre possible maintenant que nous avons davantage de troupes. Cela
nous permettra non plus seulement de contrler la situation, mais aussi d'intervenir
dans le rseau qui permet ces gens de subvenir leurs besoins pour ainsi dire".
C'est le 29 novembre que le Conseil de Scurit devait voter sur la question.

Le Secrtaire gnral des Nations Unies recommande
l'extension du mandate de la Minustah
Kofi Annan a tenu prciser que la situation de scurit en Hati s'est dtriore
particulirement Port-au-Prince et que le climate politique demeure trs tendu. Le
rapport de M. Annan note les accusations prsentes par le gouvernement Latortue,
selon lesquelles des partisans d'Aristide et Aristide lui mme sont en train de fomenter
cette violence et cette inscurit.

Des militaires argentins dvaliss Cit Soleil
Le bureau de communication de la Minustah a confirm que des militaires argentins ont
t kidnapps et dvaliss par un group d'hommes arms dans le quarter de Cit
soleil, bastion des partisans de l'ancien president Aristide.
Dans un communique rendu public le mardi 23 novembre, le bureau de la mission
onusienne a indiqu qu'un group de onze membres de l'unit d'aviation de
l'Argentine, hors service et dment autoris par le commandant de leur unit, qui se
rendait au nord de Port-au-Prince le dimanche 21 novembre a t attaqu par des
hommes arms.
Selon les faits relats par la mission, les assailants ont violemment forc les
passagers sortir du minibus; ceux-ci ont t frapps et leurs effects personnel
enlevs. Les objets vols ont t par la suite remis. (voir En bref/18)


Fiche d'Abonnement Hati en Marche


Nom


A A-. .


AUl sse


6 mois


Tni
1


T T0< A(\ LV\


1AN
,des 500.00


I UrI 78


c 472


I i:70 n


USS 135.00


ual II. 4z


ue lati 17.V uv ) i 21 (vi


,/Ii~enouvellernent


I nTn,,i1 A hIrrnn


/


Pflae


Haiti
Etats-U
Canada
Europe
Amriq


STPO 70n 0I


i rTe 131 nA


CYuu-~vuu Ii i


1YV3Ws Ub ii,40.i IlLLLUUL


-I~-- '


IC


7e-


n


lue latin


r s80


J







Mercredi 1er Dcembre 2004
T. .-- --1, %1 r .,e tt tI ,'AA


Haiti en Marche Vol. XVIII Nuo.44


Page 3


I HAITI-DOMINICANIE I


Hati ragit devant la petition

de deportation du Snat
SANTO DOMINGO, e passe, le consul gnral et moi,
ep. Dom. Le vice consul dominicam nous avons eu une rencontre
u iti u Jn. T, lA o Acr5I.A avec le Directeur Gnral de la


ua l-aii, lairry Jtosep, a uaiclarl.
(au journal Listin Diario) que le Gouvernement hatien a
reu avec surprise la petition du Snat pour que les autorits
dominicaines procdent au rapatriement massif des illgaux,
et qu'il est en train d'arranger une runion le plus rapidement
que possible entire le premier ministry Grard Latortue et le
president Leonel Fernandez Reyna, pour rechercher une
solution au problme.
M. Joseh a rvl que les autorits dominicaines
de la Migration lui ont communique qu'il n'y a pas de
disposition pour le rapatriement massif des sans papers
hatiens, mais il a appris de son ct que ces derniers jours
'des militaires et des policies organisent des rafles
Santiago, rapatriant des hatiens qui, d'aprs eux, n'ont
pas suffisamment de moyens financiers. Ce qui, selon le
vice consul, est une situation trs proccupante.
L'officiel hatien a reconnu le droit qu'ont les
autorits dominicaines de rapatrier tous les illgaux qui
pntrent en territorire dominicain, y compris les hatiens,
mais que cela doit se faire en accord avec les lois de la
Migration et le respect des droits humans. Il a signal aussi
qu'en Haiti, l'on vit dans une situation catastrophique,
malgr les efforts de Latortue pour y faire face.
Le diplomat Harry Joseph, au course, d'une
entrevue exclusive au Listin Diario dans son bureau de
l'Ambassade d'Hati Santo Domingo, a dclar que "c'est
avec une surprise total que nous avons reu la decision
du Snat dominicain, parce que le vendredi de la semaine


Migration, o nous avons parl de la nouvelle loi
de l'Immigration et comment amliorer nos voices
de communication."
Il a expliqu qu' cette runion "nous
sommes tombs d'accord que les deux
gouvernements (hatien et dominicain) doivent se
runir instamment pour voir comment rsoudre le
problme, parce que nous reconnaissons le droit
de la Rpublique Dominicaine comme pays
indpendant de rgulariser l'immigration et de
dporter les illgaux, mais que cela ne doit pas se
passer comme en 1991, quand le gouvernement
de feu le president Joaquin Balaguer" a procd
des rapatriements massifs des hatiens, comme
des animaux, sans aucun respect des droits
humans.
Il a rappel qu' cette occasion, le
president actuel Leonel Fernandez Reyna avait
condamn cette situation, et qu'il ne croit pas que
le chef de l'Etat dominicain a l'intention de rapatrier
les hatiens de faon infra-humaine et sans
respecter les droits humans.
Le vice consul hatien a assur enfi que
le Gouvernement de son pays ne s'oppose pas
ce que les autorits dominicaines dportent ceux
qui violent les lois de la Rpublique Dominicaine.


Une solution avec ou sans
e m i Le Premier ministry a
ce Premier ministre? ajout ensuite: on
gouvernement n'a aucun
N'en dplaise au Premier ministry, la seule absence project politique, nous conduisons une transition, nous
du terrorism d'tat ne peut suffire pour crer des moments faisons tout ce que nous pouvons pour que tous les parties
dmocratiques, alors que la terreur est la ralit quotidienne participent aux prochaines lections. En effet, un
de la vie national, qui sme la mort, endeuille les families gouvernement provisoire ne saurait avoir d'autre objectif
hatiennes, et trouble la paix publique. Certes, le terrorism principal que la participation de tous les parties des
n'est pas commandit par le gouvernement, mais son laxisme lections, libres, honntes et crdibles. Mais c'est
contribute sa prennisation et au rtrcissement progressif prcisment l'absence total et absolue d'une politique qui
de la sphre de l'autorit de l'tat. maintient le pays jusqu' present dans la drive et la


ANALYSE
L'Autorit de l'Etat! p. 1


Sommaire


HAITI-CRISE
Lavalas organise une manifestation pacifique p.2
Une lueur d'espoir malgr les tragdies p.9
La reconduction de la Mission de l'ONU propose jusqu' 2006
p.15

HAITI DANS LE CONTINENT
O va l'Amrique latine? p.12

ECONOMIC
Les objectifs du Millnaire inaccessibles pour Haiti p.1
Appel contribution urgent lanc par l'Envoy de l'ONU p.2
Quel modle de dveloppement pour Haiti? p.6

REFUGIES
Haiti ragit devant la petition de deportation du Snat dominicain
p.3
George W. Bush en faveur d'une rforme de l'immigration p.16

ILS ONT DIT!
Latortue: "Rduction de l'inscurit dans un mois" p.7

REPORTAGE
Un aut'point de vue sur la cruise hatienne p.17

DROITS HUMANS
Amnesty International demand au gouvernement de crer une
commission d'enqute indpendante p. 17


SOMMET
Mais quoi sert la Francophonie? p. 11


merci des vagues dferlantes de violence des groups
arms. Etre apolitique, c'est maintenir le statu quo Et de
fait, l'anarchie est maintenue Sans pouvoir, il n'y a ni Etat
de Droit, ni Dmocratie. C'est le respect consent de l'autorit
de l'Etat, l'galit devant la loi, et le maintien de la cohsion
social par le consentement qui sont les principles
fondamentaux du rgime dmocratique, et non l'absence
du terrorism d'tat uniquement. Le pays a besoin d'tre
gouvern. Le pays a besoin d'une politique pour sortir de
l'ornire du populisme et de la violence. Le pays a besoin
d'une nouvelle politique, pour renatre de ses cendres.
Ces moments dmocratiques n'inspirent confiance
ni Bruxelles, ni la Banque Mondiale, ni aux autres
institutions financires internationales. Au dialogue
organis par Le Monde, au Thtre du Rond-Point, Paris,
(voir Premier ministry / 6)


I D 11


8O, Rue BUs BUTUru,
Anse Galets


LUN -VYEN 8:30 am 3-00 pm
Sa 8:30 am 1:00 pm


qg .1'


510-3172


91 :,J.I


Auguste EI*
iaiES1E Eie a e- Metir et e Pr dert de
?ArieImk:bo CoKuorge de if1S4 Vmb'e
du Coiseild'.Etal reprsentani le Dpar
e(rberfl de Prwi'irt. du Sria,! Smum*arPe maiB
dcs Finfnw a cq ML Comnmnc Pkjo
I'fllRri Aiaj iFb FIAR r MPr.i mri
Gcwcnemmnm t GEFFRARD Bl ccrEeso9
porv le divecpeler d & la C.iin& e t
a Uaw-al a ejirxilion dir mu0V ag= es et aroes dBfle. higitn nEha
esi mon la GrAbler ut 2 ahlfii 1 BW..


J'I.


.>


- I
'--'t


' .


UNIBANK
*****k


'0rf*onsrout ensembnle"ho
wwrw.unlbainkhal9tl e@om


R
A'4


Avec iouverure de ja Sccursale. Aguste Efle





fime de la G onavei


PaIridco~:'fi5m8 honlaails
PopuL489M Ufbafbok
Aune l3ale tu: 12,0%babLawil
*t Po1n~Rsq~u i iE lAN1SEAGLT
t~7 ;j.N..- FELOLT

~ :..5
t..I

-t


I


eil


1


1


y


n


.









I 1ITNE ANALYSE I


Mercredi 1er Dcembre 2004
aTnti pn MarehopVnl YVITI NTn 44


L'Autorit
(L'Etat ... suite dela 1re page) domaine, ainsi que tous les tr
tirer advantage, pour sr ... en danger non seulement Hai
Car l'autorit de l'Etat ce n'est pas seulement voisins.
prendre des communiqus ordonnant la fermeture des Mais le hic, c'est la
carrires de Laboule et de Font Parisien, ou pour arrter le applique et que mme si en d
fonctionnement anarchique des ports de province, sont gaux, mais il y en a qui s
L'autorit de l'Etat, c'est aussi la loi qui doit tre d'autres. Ceux-l, ce sont d'a
une pour tous. -
Or tel n'est pas le cas en
Hati, pas plus aujourd'hui qu'hier.
Hati c'est toujours le "te toi que
je m'y mette." .


A bas l'informel!...
Oui, les gros importateurs
de la capital sont susceptibles
d'tre les seuls en profiter. Et
c'est une occasion qu'ils
attendent depuis longtemps. Le
rve du haut commerce, c'est de
mettre fin l'informel. Or ce sont
les ports de province, o mouillent
les cargos en provenance de
Miami, qui alimentent le commerce
informel. Riz, farine, vieux matelas,
vtements usags et autres
articles surnomms "pp" par la
malice locale.
Mais en mme temps, si
depuis la chute du rgime Duvalier
on voit mme les enfants des rues
porter des chaussures, c'est grce


Militaires d


aux "pps" ...
N'tait ceux-l, on aurait aussi, de fil en aiguille,
encore plus de sous-alimentation, ainsi que de mendiants,
et mme de chmeurs.
Oui, de fil en aiguille, quand vous entendez que la
mairesse de Port-au-Prince, Carline Simon, ferait pression
sur sa mairesse adjointe pour la porter dmissionner,
toujours cherchez l'informel. En effet, cette dernire
reprsente dans la nouvelle commission communale les
petits commerants et importateurs.
Donc, ces jours-ci c'est bas l'informel!
La fermeture des ports de province aux vhicules
et autres importations lourdes ne pouvait donc tomber plus
point.
Y en a qui sont toujours plus gaux que
d'autres...
Mais nous disions aussi que cette measure
s'impose, tant donn le non-droit qui rgne dans ce


afic
ti, r

loi
[m
ont
ibor


mobiliss et Minustha dans un face
photo Yonel Louis,


de 1'Etat!
-s interlopes qui mettent tous les verrous sautent. Les ports de province s'ouvrent
mais galement les pays spontanment.
Le gouvernement militaire du gnral Namphy
qui n'est pas galement laisse faire. D'une part, pour gagner la faveur de la
ocratie tous les hommes population. C'est l'poque o Namphy met fin une meute
toujours plus gaux que en s'criant simplement: "si ou renmen chouchou, pa touye
rd les gros nababs de la chouchou" (je vous aime, aime moi).
Jusqu' nos jours, des
marchandes du bas de la ville
("madan sara") parent avec
affection du gnral thylique et
bonhomme qui fut forc l'exil par
ses propres compagnons d'armes
depuis 1988.
Mais d'autre part, c'tait
bon aussi pour la promotion des
products amricains en Hati.
Pendant que l'american way oflife
se dverse via les chanes cables
de Tl-Hati, le riz de Miami
s'impose rapidement au "Madan
Gougousse" local pourtant si
renomm. Dbarqu quotidien-
nement par dizaines de tonnes de
cargos de tout tonnage aux ports
de Saint Marc et des Gonaves. De
nouvelles fortunes se font. Fait
unique: les banques locales
acceptent de faire du credit.
Dans l'escarcelle
face tendu le 18 Novembre dernier d'Amiot Mtayer ...


VHenM


capital, pouvant aujourd'hui aussi se prvaloir d'avoir
renvers "la dictature."
Mais faisons un peu l'historique de la situation. Il
tait une fois Papa Doc don't l'une des premires
dispositions a t la fermeture des ports de province pour
cause de scurit de son rgime. Duvalier, c'est la
centralisation outrance, excessive. La "rpublique de Port-
au-Prince" pousse sa plus simple expression et son
expression la plus simpliste. Consequence immediate: la
mort de toutes les autres grandes villes du pays. Les Cayes,
Jacmel don't les cargos transportant le caf en Europe
n'avaient mme point besoin de transiter la capital, etc.
Seul le Cap-Hatien qui ait pu tenir un peu plus
longtemps, grce ses sites touristiques.
"Si ou renmen chouchou, pa touye
chouchou"...
Aussi ds la chute de la dictature le 7 fvrier 1986,


Un soulvement des riziculteurs de la valle de
l'Artibonite sera cras dans l'oeuf par un chef "chimre"
avant la lettre nomm Jean Tatoune.
Vient Aristide. Le port des Gonaves tombe dans
l'escarcelle d'Amiot Mtayer, baron Lavalas du coin. Il le
fait administer par son cadet, Buter Mtayer.
C'est le gouvernement qui nomme les directeurs
aux ports. Mais don't le rle n'est pas d'administrer quoi
que ce soit, c'est seulement de collector la "part" du
gouvernement.
Comment va se passer cette dernire measure? Le
gouvernement obtiendra-t-il gain de cause? Ou va-t-il
transiger avec certain "poids lourds" comme dans l'affaire
des carrires de sable qui semblent toujours en exploitation,
mais par des "ayant droits"?
Ou laissera-t-il tomber? Passons la main.
L'Etat (Administration portuaire national) a
(voir L'Etat/5)


P c 'Pro
I "I


4t..' tu iras


KEmsuo& ff. &sUoe, Lugnu,. PaEtl

Cutlvci, PGm''Auot Jh-llDeui.ui,
m.nut. rr*uI.,fnlias, Thdte. 4ku
bagsneI, VI4mrui, OumrI Io*- c,


N", s.-RMrhll. PPinon. *ifitr,
v4fuou& tu bqwbl4isr amaalints,
NtlbIt'Msiv rde I rtItnlIas
BasOune Si, t.Michel4bI-digaiIyu.
UI"ade, 1uuu.adc, Mhihlulat,
Los Cffla, tw-4i-voir.. Fonds-dit
BImac&. Fondi.dfi NelraL,
p k.4,lw gidu 4ud fi a'iuu,
FPiIItPT.1 ku~e4-YUaMPC1 ~MiaTmP,
PEO.1.bta4uuw.luIa, 5aInt M;rro


Latortue pour ou contre?


(Latortue ... suite de la 1re page)
depuis Miami.
La semaine prcdente, ce
sont les militaires dmobiliss qui
vouaient le premier ministry aux
gmonies cause d'une interdiction
faite ces derniers de dfiler en armes
l'occasion du 18 Novembre, fte
national, et qui tait aussi
commmore jadis comme jour des
forces annes (celles-ci ont t abolies
officiellement en 1994 et remplaces
par la Police Nationale d'Hati ou
PNH).

Une seule et mme
accusation...
Ce sont l deux piliers de
l'insurrection anne qui a eu raison
en fvrier dernier du rgime de Jean-
Bertrand Aristide.
De part et d'autre donc, une
seule et mme accusation: tratre.
Mais ce n'est pas tout. L'ex-
opposition trouve plus d'une raison
d'tre monte contre le premier
ministry qu'elle a elle-mme install
aprs la chute d'Aristide. Cela va de
la composition du conseil lectoral qui
doit supervisor les prochaines
elections, la persistence de
l'inscurit et autres.
L'ex-coalition anti-Aristide
est au niveau de la classes politique


divise grosso modo en trois parties: les Non-aligns, la
Convergence Dmocratique et le Groupe des 184.
Les Non-aligns sont les plus acharns
rechercher une composition diffrente du Conseil Electoral
Provisoire, considrant que le CEP actuel favorite plutt
les deux autres branches de l'ex-opposition.
Le conseil lectoral est form de reprsentants'des
parties politiques (moins Lavalas) et d'institutions de la
socit civil (celle-ci domine par le Groupe des 184 qui
est lui-mme sous la coupe des milieux d'affaires).
Les Non-aligns ont t les seuls dplorer la
rcente dmission de la prsidente du CEP, Roselore Julien,
interprte comme une victoire particulirement pour les
184 qui avaient recherch ouvertement son dpart.

Gare aux apparences!...
Tandis que les parties de la Convergence
Dmocratique semblent jouer une certain forme de
politique de l'autruche ... Pour eux, tout remaniement du
conseil lectoral viendrait remettre en question certain
acquis. En effet, plus d'un membre du CEP sont des
responsables officials de formations membres de la
Convergence.
Les non aligns ont aussi leur reprsentant, mais
un seul. De plus, qui ne fait pas l'unanimit au sein du bloc.
Cependant gare aux apparences. Ainsi, un point
semble rapprocher davantage les Non-aligns et la
Convergence Dmocratique: tout en n'tant pas sur la mme
longueur d'ondes, ils ne souhaitent, ni les uns ni les autres,
un depart du premier ministry Latortue.
Tandis que dans le Groupe des 184, on ne s'en
cache presque plus. On ne compete plus les sorties de M.
Charles Henry Baker menaant de redescendre dans la rue
comme pour les manifestations qui ont emport Aristide.
(voir Latortue/ 5)


Pan rp


r arc t 1 %--j-L l J J LUL'q LXALJ -J L-J ini] Univiluil vu. "v 11 N.4


i








Mercredi 1er Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No.44


Page 5


I -DEL'ACTUALITE


(L'Etat ... suitedelapage4)UN PAYS SANS VISION


toujours le pouvoir de ne pas dlivrer de permis aux cargos
qui tenteraient de dbarquer ailleurs qu' Port-au-Prince.

On s'en fout! ...
Mais, trs important, le port de Port-au-Prince a-t-
il les moyens d'accomoder tout le traffic maritime pour Haiti?


Rcemment, n'tait-il pas question de dtourner les cargos
d'aide humanitaire vers notre voisine la Rpublique dominicaine?
Au fond, ce sont l autant de manifestations d'un pays sans
vision. Aujourd'hui comme hier.
Duvalier ferme les ports de province pour assurer la scurit
de son rgime. Le reste, on s'en fout.


n. -,IE


La ministry du Commerce, Danile St. Lot, n'a eu aucun commentaire depuis la measure de fermeture des
ports don'tt la mise en application a t ajourne devant l'ampleur des protestations) photo JJ. Augustin


Aprs le 7
fvrier 1986, rou-
verture automatique
des ports au march
des "pp", mais
aussi tous les
trafics les plus
louches. Les
consequences, on
s'en fout. L'Etat a sa
part. D'autres se
remplissent les
poches, en Hati
comme Miami.
Mais les villes en
question n'en tirent
pour elles-mmes
aucun profit.
Miragoane, le plus
prospre de ces
ports, est un vrai
cloaque qui.n'a
bnfici en rien de
ce pactole.

Un got
de revanche...
Aujourd'hui,
toute la barre


babord. Mesure de fermeture des ports de
province, et mise mort de l'informel. Que vont
devenir les milliers qui en tirent une pcule et
qui en font vivre des dizaines de milliers d'autres?
Les ex-rebelles des Gonaives menacent
de reprendre les armes. Une bonne parties de la
population peut se joindre leur cause.
Pour le moment, on s'en fout. L'on verra
bien.
Toujours aucune vision.
Lorsque les ports ont t rouverts, on
aurait pu en profiter pour promouvoir la
decentralisation, et une redistribution des
resources de l'Etat l'chelle du pays.
On s'en fout.

La loi GNB...
Le haut commerce de Port-au-Prince
avait certes perdu avec la remise en service des
ports et le dveloppement vertigineux et
anarchique du commerce informel.
Aujourd'hui une fermeture des ports
de province par le pouvoir aurait pour le secteur
priv un got de revanche. Point.
Le reste, on s'en fout.
Toujours, le te toi que je m'y mette!
Une seule explication: l'absence d'une
autorit de l'Etat. La loi qui n'estjamais une pour
tous. La justice qui n'existe pas. L'Etat de droit,
zro.
Hier c'tait la loi Lavalas. Aujourd'hui,
la loi GNB.


Haiti en Marche,
26 Novembre 2004


Latortue pour ou co:
(Latortue ... suite de la page 4)
Alors que d'un autre ct (comme chez les ex- Devant les protestations d'Amesty International
rebelles des Gonaves) Latortue est accus de ne protger et de certaines organizations locales de defense des droits
que les intrts de l'lite conomique (avantages fiscaux humans (CARLI, NCHR, CDPH), les Nations Unies
et financiers, attributions de diffrents ministres et viennent de confier la branch police civil de la
directions gnrales), en mme temps c'est de cette mme MINUSTAH le soin d'investiguer cette tuerie (sur laquelle
lite que viendrait la menace la t i
plus pressante contre sa presence .. ,
la tte du gouvernement. Nous
gardons le conditionnel faute de '
ne pouvoir vrifier cette I '
information. Aprs tout, ne '
vivons-nous pas au pays de la
rumeur! '

Badges et vhicule ,
de la police ...
Toujours est-il que le -
Groupe des 184 semble le plus ---..
vouloir politiser le problme de :_ *
la persistence de l'inscurit. 1- .
t d ^ l* fin]ii ;Mt


S -es ia qu uon iieniiu ie plus
accuser le premier ministry
d'avoir trop laiss trainer les
choses.
La propritaire de
l'Htel Montana a t kidnappe
depuis bientt deux semaines.
Aucune nouvelle ...
La semaine dernire,


l'ex-major Dany Toussaint, que l'on prsente comme un
alli des 184, invitait le gouvernement former un corps
parallle qui intgrerait les militaires dmobiliss, les seuls
capable de vaincre ce que le fondateur du parti MODEREH
appelle la "gurilla urbaine" (traduisez Lavalas).
Mais c'tait avant l'empchement fait aux ex-
militaires par la force international de maintien de la paix
(MINUSTAH) de dfiler avec leurs armes le 18 novembre
dernier.
Tandis que la porte-parole de la Police Nationale
d'Hati rpte chaque conference de press que seules la
PNH et la MINUSTAH sont autorises faire la scurit
dans le pays.
Il n'empche que les kidnappers de laproprtaire
de l'Htel Montana taient en uniform de la Police
national, avec badges et vhicule de la police.
Tout comme les membres du commando qui a
excut 13 jeunes dans le quarter du Fort National taient
galement habills en policies (et auraient mme utilis la
frquence radio de la PNH)???


Les enfants des bidonvilles semblent indiffrents toute cette fureu


le gouvernement, ni la police nationale- ni mme la classes
politique ne se sont jamais prononcs). Les victims
seraient des supporters de Lavalas. C'est tout dit. Pertes et
profits. On tait en pleine actualit "Opration Bagdad."

Latortue a d admettre qu'il s'est fait
rouler...
Qui reste-t-il ne pas avoir dsavou Grard
Latortue, en tout ou parties?
Le people seul qui n'a pas dit un mot. Probablement
que pour lui, la cause tait ds le dpart entendue.
Justement ce serait l le principal reproche de
l'administration amricaine, que le gouvernement intrimaire
n'a su se constituer aucun capital de popularity. Loin de l.
Mais avec quoi? Latortue a d admettre qu'il s'est
fait rouler. Il n'a toujours pas recu un rond de la promesse
du milliard, a-t-il reconnu, seule condition capable de
convaincre une personnel bien de la tte d'accepter ce job
"cercueil."


ntre?

Un cadeau en or massif...
Il ne resterait donc que la France, autre
commanditaire du "coup" du 29 fvrier 2004, n'avoir
jamais mis la moindre critique l'gard du premier ministry
intrimaire hatien.
On a vu aussi comment,
plac devant le fait accompli par les
organizations de defense des droits
humans, l'expert indpendant de
l'ONU, le juriste franais Louis
Joinet, a pris la fuite, prtextant que
la confusion est trop grande pour lui
permettre de se faire une just ide
de la situation.
Mais quand on se souvient
que Latortue a fait aux Franais un
cadeau en or massif. N'a-t-il pas reni
la demand de restitution de la dette
de l'indpendance?
Bien entendu, la manire
Latortue. Oui, le lendemain il est
revenue sur sa premiere declaration
pour dire qu'il s'tait tromp, et qu'il
a constat que c'est une question
qui en effet tient coeur aux Hatiens
et qu'il allait demander son ami
Chirac de reconvertir les 23 milliards
.- que rclamait Aristide en un
ir AP engagement solennel pour une aide
de 5 milliards raison de 1 milliard par an.
Mais c'tait dj trop tard.
La France a offert 5 millions d'euros aprs le
passage de la tempte Jeanne qui a provoqu seulement
aux Gonalves au moins 3.000 morts et 150.000 sans abris.
Les Amricains accorderaient Latortue une seule
quality: il ne semble pas vouloir essayer de garder le pouvoir
au terme de sa rgence.
Mais en change, que de couleuvres devra-t-on
avaler.

Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince



Un aut' point de vue sur

la cruise hatienne

P. 17









L'ACTUALITE EN MARCH


Mercredi 1er Dcembre 2004
Hati en MnarcheVnl XVIII No44


le li
troi
Br
ha
sci

mill
disp
moi
uns
rit
cr(
pla
trout

ma
inte
ceux
ges
con
cris
d'H
ne
gest
d'a
sou

des
cha
les
fin;
vac


Une solution avec ou sans ce Premier ministry?
(Premier ministry ... suite de la page3) Les 3 pays responsables de la gestion de la La proposition de Chvez n'a provoqu aucune
undi 15 novembre, les intervenants, reprsentants des MINUSTAH, ne voulant pas que l'chec de la transition reaction, mais celle de Don Bohning, le protectorat, a
s pays en charge de la MINUSTAH ( l'Argentine, le soit imput aux pays de l'Amrique Latine, insistent sur immdiatement pris le secteur politique rebrousse poil.

sil et le Chili) sont unanimes sur le fait que la crise l'adoption immediate d'une solution. Au 18e sommet du Ce qui est important ce stade, c'est la fois l'unanimit
tienne est d'abord socioconomique et ensuite Groupe de Rio, Hugo Chavez, voquant la faiblesse du des opinions quant la prcarit de la situation, et l'urgence
uritaire. gouvernecment, et l'tat d'anarchie qui rgne en Hati, a des besoins, mais surtout la divergence des suggestions
refltant la diversity des
Concernant le 1.2 I ~- perceptions et des intrts. Les 3
liard de dollars d'aide trangre pays charges de la gestion de la
,onible pour Haiti depuis le MINUSTAH, l'Argentine, le Brsil
is de juin, et pour lesquels pas et le Chili, peroivent la crise
sou n'a t dcaiss, ils ont tous comme tant prioritairement
r la mme remarque: Si la om. tioc onomique, mais
dibilit du gouverrnement en secondairement scuritaire. Leurs
ce est insuffisante, il faut r soldats tant directement
ver une solution.r >> responsables de la scurit, ils
En d'autres terms, mettent l'emphase sur
Igr le fait que le milieu l'importance du dcaissemphas e surnt
l'importance du dcaissement.
national et particulirement immdiat de l'aide. Chavez avec la
x qui ont la responsabilit de la consecration de sa nouvelle
tion de la transition, soient lgitimit, est intress
scients des composantes de lason influence
e et de l'urgence des besoins politique dans les Carabes, et par
tati, les institutions financires voie de consequence sur a 'OEA.
sont pas prtes . confer la Il se cherche un forum qu'il peut
tion du 1.2 milliard de dollars facilement manipuler avec un
d facilement manipuler avec un
ide a ce government, qui levier politique qui lui est
ffre d'un deficit de crdibilit. disponible : le financement des
Les renvois successifs products ptroliers. Don Bohning
dates d'ouverture des grands qui ne possde, ni n'exerce
ntiers ne rvlent-ils pas plutt aucune autorit, propose la
hsitations des institutions solution la plus radical: le
ancires, que l'effet des protectorat, ballonn d'essai ou un
ances d't de leurs officers ? Jeune marchand dans un centre-ville de Port-au-Prince souvent dsert pour cause d'inscurit photo Thony pouvantail ?). Cependant si
pouvantail ?). Cependant si


L'annonce de la creation des projects de rparation de route
la mi-novembre, financs par la caisse publique, en
voquant la souverainet d'Hati, n'est-elle pas
l'expression ostensible et sans quivoque de la frustration
du Premier ministry ? La formation du comit conjoint du
Cadre de Coopration Intrimaire n'est pas forcment un
signe de regain de crdibilit de la part du gouvernement,
ni d'un regain de confiance de la part des institutions
financires. Nous avons encore pour plusieurs mois, vu
les lenteurs habituelles de la bureaucratic international
et aussi les hsitations des institutions financires.
Cependant le Brsilien Marco Aurelio Garcia a insist sur
le fait que vu l'urgence de la situation, les fonds devraient
tre dcaisss d'ici 3 mois au plus tard, pour parer la
volatility de cette situation.


propos la formation d'une Assemble Constituante pour
plancher sur la resolution de la crise hatienne. Don
Bohning, un reporter du Miami Herald, propose pour les
mmes raisons un protectorat de 10 ans. L'ONU, en
voquant le Chapitre VII de sa Charte, s'est substitute
l'OEA, assumant la responsabilit de la stabilisation d'Hati
avec une force d'attrition, la MINUSTAH. Sur le plan
national, des organizations commencent rclamer le dpart
du Premier ministry en commenant par un sit-in, cette
semaine, aux portes de la primature, mais avec une tendance
vers la reprise d'un GNB2. L'opinion publique tend
percevoir un Premier ministry qui n'a ni le support populaire,
ni la capacity d'assurer la scurit, ni la volont de rtablir
l'autorit de l'tat, ni la confiance des institutions
financires.


malgr la prcarit de la situation et l'urgence des besoins,
les institutions financires persistent ne pas vouloir
dcaisser le 1.2 milliard d'aide trangre, pendant un temps
plus ou moins long ; ce moment et ce moment l
seulement, on devra prendre la suggestion de Bohning trs
au srieux.
Ce qui n'est pas encore absolument clair dans le
cercle des acteurs et dcideurs, c'est : d'une part, est-ce
que ceux qui prouvent la ncessit et rclament une
solution immediate, vu l'urgence du moment, imputent la
majority des torts au Premier ministry ou l'ingouvemabilit
d'Hati ? Et de l'autre, veulent-ils d'une solution avec ou
sans ce Premier ministry ?


et sociologiques. Les changements que l'on va apporter,
ne l'oubliez pas, concernent une population qui a sa
dynamique propre, son histoire, sa culture. Il n'est pas
question de Tim Tim bwa chch, tout voum se do.
Il faut le concours de plusieurs sciences pour faire
sortir le dveloppement d'Hati du collimateur. Tout d'abord
nous devons vous confesser que le sous- dveloppement
a pris naissance aprs le dveloppement. En effet le
dveloppement a commenc avec la-rvolution industrielle.
C'est pourquoi la littrature conomique rattache l'ide de
dveloppement l'esprit d'industrialisation. Le Saint


HAITI : Appel contribution urge

lanc par l'Envoy de l'ONU
(ONU ... suite de la page 2) Rio. [Cr en 986, le Groupe
-des ministries des Affaires trangres du vis--vis de la presence de la MINUSTAH Rio.[Cren 1986, e Groupe
Sommet, l'ambassadeur Valds a dress , expose le communique, organisation promouvant la
un tableau complete de la situation actuelle La participation conjointe des entire les pays d'Amriq
en Hati, ses points forts et ses dfis majeurs forces militaires issues de plusieurs pays Le Sommet, qui a re
, soulignant l'importance de la mise en de l'Amrique latine tels que le Guatemala, d'Etat, Premiers ministries et i
euvre rapid de projects en Hati afinque le Prou, le Chili, l'Argentine, l'Uruguay, Affaires trangres de
la population puisse apprcier les l'Equateur, le Brsil et l'Espagne, fait de la l'Amrique latine auxque
changements et les amliorations survenus MINUSTAH le produit du premier effort s'ajouter l'Espagne et le Por
dans le pays, et renforcer ainsi la confiance conjoint de cooperation rgionale et adopter aujourd'hui une
--. A millotra-I rl tt unanime de support la MIN
mult latrtalet de cette


Pate Plus Bakery, Inc.
Natural Juice


'11638 NE 2nd Ave.
Miami, Florida 33160
Tel. 305-756-3895


Catering Specialist
Cakes, pastries, hors
d'oeuvres for ail occasions


1muLllal UCUt
envergure , a soulign le
Reprsentant special du
Secrtaire gnral.
M. Valds a
galement particip un
atelier de travail sur Hati
prsid par le Brsil, auquel
ont assist plusieurs
reprsentants du Groupe de


ses efforts pour rtablir un c
stable en Hati, indique le c
Selon la MINUSTAH
soldats prvus par le Conseil
511 sont dj sur place ainsi q
1 622 policies attendus. L'An
avec l'Espagne fournissent e
des 4 511 militaires dj dpl
des effectifs devrait tre atteir
de l'anne.


Simonisme a dj mis en exergue l'industrialisme en
prfrant les abeilles aux frelons. Donc dvelopper
conomiquement un pays c'est avant tout l'industrialiser.
Cependant on n'industrialise pas avec des chimres. Il faut
une thorie de dveloppement, un paradigme, des
hypothses, un modle de rfrence et des cadres
comptents. Qui va servir de sous-main aux analphabtes?
Actuellement, il existe deux grandes families de stratgie
d'industrialisation. La stratgie de substitution de
l'importation et la stratgie de promotion de l'exportation.
Grce la stratgie de substitution de l'importation Hati
peut produire les biens qu'il imported afin
, 4n t d'viter la fuite de ses devises vers
t l'tranger. Avec la stratgie de promotion
-de l'exportation Hati va produire les
biens demands sur le march
international afin de gagner suffisamment
le Rio est une de devises trangres pour finance ses
cooperation importations. On peut aussi combiner les
lue latine.] deux mthodes. D'ores et dj, on peut
,uni les chefs comprendre que le dveloppement d'Hati
ministres des ne sera jamais le fruit du hasard ni l'oeuvre
9 pays de des botiens ou des myopes. Il faut des
ls venaient comptences pour monter la machine du
tugal, devait dveloppement, la faire dmarrer et assurer
declaration son fonctionnement.
IUSTAH et Les lucubrations de quelques
climate sr et candidates en qute de suffrages ne
:ommuniqu. reprsentent nullement des discours
, sur les 6700 dveloppementistes. Il faut avoir du
de scurit, 4 rpondant. Il faut aussi de l'argent. La
ue 1 238 des manne ne tombe plus du ciel. Pour finance
nrique latine le project de dveloppement d'Hati on ne
ux seuls 3288 peut pas dfinitivement tendre notre bol
oys. Le total vers l'Occident. L'issue la plus rationnelle
nt avant la fin consiste fouetter d'abord le
(voir Modle / 7)


Quel modle

Par Jean Erich Ren
25 nov. 04
Le dveloppement consiste dans la formulation
de politiques globales, appropries aux changements
sociaux et conomiques, dans le dlai le plus court possible.
Il ne s'agit pas de propositions dsincarnes de la ralit,
lances tout hasard pour bluffer. 11 faut d'abord une
volont ferme de changement. On veut implanter des
infrastructures, combattre le chmage etc.. D'accord, mais
il faut dire comment. Le processus du dveloppement n'est
pas seulement conomique. Il a des dimensions politiques


de dveloppement pour Hati?


l la[ Li ul Ivial ,M, VUG v ILI eV.


p Of.. 6


1







MercredilerD6cembre2004
Haiti en Marche Vol XVHINo44


Page 7


I ILS ONT DIT !


aLll-.,ctl v llu LU. I .-r I

Latortue : Rduction de l'inscurit dans un mois
25 novembre 2004 Pas d'inscurit gnralise en Haiti L'arme d'Hati ne sera pas rtablie
(Par : WeibertArthus) Grard Latortue s'en prend ce qu'il appelle une Le Premier ministry announce la mise en place d'une
Paris., 25 nov. 04 [AlterPress]-- Pour la certain press international qui prsente Hati comme autre commission sur l'arme d'Hati. Cette dernire
reduction de l'inscurit en Hati, je vous donne rendez- un pays en chaos. Selon le Premier ministry, l'inscurit en commission (la cinquime en date sur la question des
vous dans un mois , promet le anciens militaires) devra raliser
Premier ministry hatien Grard -. .. une tude sur l'avenir de
Latortue. C'est un chef de l'arme d'Hati. Grard Latortue
gouvernement trs optimiste S 1 .... promet que l'arme ne sera
dans l'avenir d'Hati qui s'est '~*. pas rtablie . Le bureau de
entretenu avec les journalists gestion des anciens militaires
ce lundi 22 novembre au Centre prvoit tout un programme de
d'Accueil de la Presse Etrang.re r insertion pour les anciens
S ,,(CAPE), Paris. membres des FADH. Une
Dans ses analyses, ", i centaine d'anciens militaires
Grard Latortue prsente deux qi- seront employs la douane et
images de l'inscurit en Ha iti. travailleront au service de la
Il y a, selon le chef du "a n" contrebande. Des dizaines
gouvernement intrimaire, d'autres seront attachs la
l'inscurit lie au banditisme.. scurit rapproche des
Cette fonne, on la retrouve i fonctionnaires de l'Etat. Cette
Brasilia, Mexico, Paris come a tche est actuellement remplie
Port-au-Prince , estime. par les agents de la police
Latortue. Et la second forme national. D'autres anciens
d'inscurit serait lie la militaires seront attachs la
manipulation politique. Elle est protection des monuments
l'oeuvre de gens associs auparti ". historiques ou travailleront
lavalas qui refusent d'entrer come garde-champtre ,
dans le processus lectoial et qui .. indique Grard Latortue. Au
utilisent la violence pour total 800 emplois seront bientt
dstabiliser le pays , dclare le disponibles pour les anciens
Premier ministry. Ce banditisme est directement liLes blinds de l'ONU circulent sans difficult present au BelAir AP
Premier ministre. Ce banditisme est directement < le Haiti est concentre dans des zones gographiques Cit militaires. Cela permettra de rsoudre le problme de l'ex-
Aristide , explique Grard Latortue qui ne veut pas mettre Soleil, Delmas, Bel-Air, Martissant . C'est cette forme FADH (Forces armes d'Hati). Ce sera automatiquement la
tout lavalas dans le mme panier que l'ancien president. d'inscurit que le chef du gouvernement promet de rduire fin du banditisme li aux anciens militaires, prvoit Latortue.
Quant la mise en accusation de Monsieur avant les ftes de fin d'anne. Cela va tre possible avec Les journalists hatiens qui participaient la
Aristide, le processes est bien en course. Le Premier ministry Il'augmentation des forces de la MINUSTAH. Le Premier conference n'ont pas fait foi au propos du Premier ministry.
confirm avoir pass des instructions son ministry de la ministry souligne la presence en Haiti de militaires venant Ils estiment que M. Latortue minimise l'ampleur de la
justice pour lancer un mandate d'arrt international contre de la Chine, de l'Espagne, du Maroc et l'arrive d'une situation en Haiti. Sinon, le Premier ministry dramatise le
l'ancien president. Mais la press ne saura pas plus sur brigade francophone venant notamment de pays africains. contrle que le gouvernement a sur les vnements lis
l'accusation ni sur l'aboutissement du processus. Grard Latortue participe cette semaine au Xe sommet de la l'inscurit. (w.a., apr, 25/11/04 18 : 35)
Francophonie Ouagadougou.

POLITIQUE & SOCIETY


Radicalisation du discours ...


Quel dveloppement pour Hati?


des lois, des rgles et des conventions nouvelles. Ce sont
les nations qui ont suivi ce parcours qui ont connu la
prosprit. Cette vrit est historique. Hati ne peut plus
rester dans cet tat d'incapacit de satisfaire les besoins
d'aliment, de logement et de vtement de sa population.
L'vangile de roch lan dlo, roch lan soley n'a rien apport
et n'apportera aucun changement. Makout grangou, chim
grangou. Yo tou l d lan blackout. Ils sont tous en train de
mettre le PQ sur le PK.
Dans cette conjoncture international
mondialisante i.e voue au jeu de la libre concurrence, la
production national doit faire preuve de comptitivit. Sans
quoi nous deviendrons de simples segments des marchs
des pays environnants. Le deficit de notre compete courant
et l'excs de notre compete capital ne front que s'accentuer.
On doit adopter une stratgie global de
dveloppement pour crever cette poche de misre qui
coupe les tripes du people hatien. Il faut faire appel au
holisme mthodologique i.e considrer la socit hatienne
dans sa totalit et dans sa globalit. Nous devons faire
preuve de grandeur d'me en planant au-dessus de
certaines menes politiciennes rgressives. Pour rpter
Marcel Mauss, il ne saurait y avoir de mise en facteur. Cette
politique de B tab de ti komite ti lakou est dplorable,
miserable, misreuse et traduit notre esprit de petitesse. La
dynamique du dveloppement exclut toute discrimination
et rclame la participation de tous.


(Modle ... suite de la page 6)
dveloppement agricole afin de dgager des excdents et
l'pargne ncessaire au financement des projects
d'industrialisation. Selon la thorie de Rostow l'pargne
doit tre gale 10% du Produit National Brut. C'est la
condition sine qua non du dcollage conomique ou take
off d'Hati. On peut tout aussi bien solliciter des prts au
niveau des Institutions financires internationales pourvu
qu'on en fasse un usage judicieux et rationnel.
Outre les modles de dveloppement, il faut tenir
compete aussi des courants de pense. On ne peut pas vivre
en autarcie ni s'abreuver des charabias de certain
acrobates de la politicaillerie hatienne. Actuellement, il y a
deux courants de pense qui dominant le monde dans le
domaine du dveloppement conomique: le courant
orthodox reprsent par les no-classiques et le courant
htrodoxe ax sur le dveloppement human avec Franois
Perroux comme chef de file. Le courant orthodox peut tre
illustr par la politique de libralisation conomique prne
par le FMI, la Banque mondiale et l'Organisation Mondiale
du Commerce. De 1975 nos jours, le libralisme
conomique est en flche. Il a clat l'Empire
sovitique, renvers le mr de Berlin. Haiti ne saurait
chapper son emprise.
Ce n'est pas la peine de s'acoquiner certain
rflexes de belligrants. Cette ide n'est plus payante au
troisime millnaire. Le terrorism n'engendre que le deuil,
la ruine et la misre. Le dveloppement a de
prfrence une dimension institutionnelle trs forte. Il faut


Rester en dehors du dbat, ne pas verser dans la
cacophonie ; pire ne pas verser dans la btise et la
mdiocrit. Comment faire ? Comment rester intgre,
honnte et subir la fois tout cela ? Ce n'est pas facile, je
l'avoue. Il est peut-tre bon, que dis-je, ncessaire,
obligatoire mme de tenter d'arrter cette coule verbale et
rappeler certaines vrits qui sautent aux yeux. De telles
vrits qui justement, cause de cette cacophonie
entretenue par une certain press paresseuse, se trouvent
occultes, noyes ou voiles. Tout le monde parle de tout
pour ne rien dire, finalement. Tout est trait en surface,
force de slogans, de phrases toutes faites et construites
pour la circonstance. Le mme refrain est repris partout et
a report d'une station de radio l'autre, par la voix d'un
expert ou d'un sage , d'un leader politique ou un
membre influent de la socit civil , d'un reprsentant
d'organisation international ou de pays, etc. ... L'opinion
publique ni lajeunesse ne sont pas plus claires ou difies
par la banalit, la complaisance, l'insipidit rcurrentes des
propos tenus.
En coutant religieusement tout ce qui se dit et se
rpte sur les ondes, on finit par admettre que ce pays a un
problme rel, un problme grave, parce que tout le monde
en parle, mme si personnel ne sait de quoi il s'agit
vritablement. Le micro une fois coup, la vie reprend ses
droits; on ignore tout le reste, ou on feint d'ignorer, car
ntre vie personnelle n'est nullement perturbe -quoi qu'on
dise- la ville tant divise en deux. Nos coles fonctionnent,
et avec elles, nos supermarchs de ravitaillement, nos
stations d'essence, nos banques, partout l o nous
sommes et plus prs de nous. Pour les loisirs, il y a nos
(voir Discours /8)


1 ~-w-E; o* --m= Soe '


APPAREL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW
January 23,24,25 2005
Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


TRADE SHOW
O CARIBBEAN


GIFT & VARIETY
MERCHANDISE SHOW
March 20,21,22 2005
Sunday, Monday ,Tuesday 10:00 am To 7:00 pm


ROBERTO CLEIMEINTE. COLISEUMLJ SAN JUAN, PUERTO RICCO
Restrictions: Children under 18 and general public not admitted.WVholesale only. Trade Show of the Caribbean reserves the right of admission
For more information: Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022 E-Mail: tradeshow@coqui.net Web Page: www.tradeshowcaribe.com








POLITIOUE & SOCIETY


Mercredi 1er Dcembre 2004
Une'V 0~~4N n \i-J r-Vl VrTII T4.


'.- ~i ai eL ll IYI. II t; VUI. A v L I'I"t.Tr


Une radicalisation du discours...


(Discours ... suite de la page 7)
clubs, nos cercles, nos satellites, nos voyages. Et a report
la prochaine intervention radiophonique !
Dans ce pays, rien n'est de masse. Aucun sport,
aucun loisir, pas de parcs ou de places publiques dignes de
ce nom, sur tout le territoire, car il s'agit bien de 27,500 km2.
Il n'existe pas de bibliothques publiques, dignes de ce
vocable non plus, sur tout le territoire national. Les spaces
sociaux aussi bien privs que publics, tels que les coles,
les states ne rpondent nullement aux normes. Port-au-
Prince, l'enclave rpublicaine, s'est enclave elle aussi, elle
s'est replie sur elle-mme et ne semble exister que dans un
quadrilatre exigu, s'arrtant au dos de l'empereur. A la
face de celui-ci, c'est l'autre monde !
Citadins et suburbains, tous nous nous
accommodons des quelques artres qui nous restent : les
avenues John Brown, Panamricaine, Martin Luther King,
l'autoroute de Delmas, et comme des rats, ds l'aube, nous
surgissons de tous les couloirs et corridors de cette ville-
bidon pour assurer notre reproduction et celle de nos
prognitures. Ha'ti 2004 Pardon, Port-au-Prince 2004 !
Ces observations, d'ordre subjectif tant faites, il
y a lieu de situer notre propos, notre rflexion sur des
considerations d'ordre plutt objectif et ne pas se perdre
justement comme ces nombreux et multiples plaignards
qui remplissent nos ondes. Comme nous le disions plus
haut, c'est dessein que nous tenions garder le silence,
car il n'y a rien dire. Tout est apparemment dit, clam,
affirm. Cependant trop, c'est trop C'est comme ce militant
abattu trois fois : par les balles, par le couteau, par le feu !
La surenchre a trop dur. L'excs en tout nuit. D'un ct,
l'exacerbation de la violence, de l'autre, la diarrhe verbale.
Comme si, cette guerre des ondes, entretenue pour nous
dtourner des vritables enjeux, allait arrter cette violence
aveugle, obvier l'inertie des pouvoirs publics. Tout se
dbat et trouve sa solution ou sa proposition
constructive . Mais le travail n'a lieu srement pas dans
les cabinets de ministres, pas dans les units techniques
des directions gnrales, pas dans les cellules techniques
des directions des ministres, pas au service du contentieux
du tribunal administratif de l'Etat, pas la direction gnrale
du budget, de celle des douanes, des ports et aroports, de
la police national, de la police judiciaire, encore moins au
cabinet de la prsidence et/ou celui du Premier ministry.
Qui est responsible dans cette ville-pays ? C'est plutt,
qui donnera t-on la parole ? Qui aura le dernier le mot !
Dans cette actualit apparemment abondante de
faits et de zins , deux lments d'importance retiennent
notre attention et nous interpellent dans notre silence : c'est
l'mergence de la question rampantt) de couleur dans le
dbat et l'exacerbation de la violence. Notre analyse nous
conduit penser que les deux questions sont lies. Nous
allons essayer d'en tablir les relations ou interconnections.


ERW FINANCIAL

GROUP
Licinsed Msrtgage BLrkcir and Leide


SuEske ou janni made t l ou
t.sknk mwnw la kapab viv sa yc retl Rv Amer
Kiec ERW Financial cde ou fi v sa-a vin-n ox

ESTIMASYON GRATSI'SAK RKLAM S
( yap ba ou krdi l o t closing la)

Yap prcte ou kbb menrn si on gen mov
S-krCdLi tswa oUn san kredi.

Ou pa bczwen peyc poua f aplikasy\

Nou pap verif, sal-ou oswa sa ou po

Nou ofri pi bon inter ak anpil LIt ch

Nou afilye ak pi bon institisyoi ki prele

Washington Mulual, Bank ofAAmerica., Cunl
Wells Fargo
Ak anpit I c ank

Relc nou jody-a 3 oBp gen kay ou dei
305 865-6588
l 31S 865-6510
www.erwfinancial.cor
I!1I)N PI.OrIII :HSiBl. I
.. 355 BLH ,laeU HIvd S.uitb
M [ami, Florida I3,1


D'abord, la question de couleur ? Dire que c'est
un faux dbat, rejeter d'un revers de main toute analyse de
la question est de l'hypocrisie pure et simple. Mieux, c'est
de la tromperie, car cette controversy existed et persiste, et
rapparat trop souvent dans notre histoire de people. Pour
bien la cerner, il faut sans complaisance ni hypocrisie
l'aborder dans ses fondements thoriques et non l'esquiver.
Nous vivons dans une socit capitalist (mme rachitique,
elle en remplit toutes les conditions). Sa marque de
fabrique , sa caractristique, comme il convient de
souligner est bien celle d'une socit de classess. Je profit
pour souligner, au passage, que la chute du mur de Berlin,
la mort des ideologies , la fin de la lutte des classes,
n'ont point gomm les structures de classes dans nos
socits capitalistes. Malgr l'mergence d'un monde de
plus en plus unipolaire, les structures de classes ne se sont
point effaces. Nous y reviendrons. Une socit capitalist
donc, une socit de classess, une socit qui est base
sur des ingalits. Les libraux, nombre de progressistes
parmi eux, tendent prsenter une vue idale, voire idyllique
de l'Etat, s'appuyant sur le rle de celui-ci garantir les
droits de tous et de chacun, garantir les liberts civiles et
l'galit devant la loi. Ils nous laissent voir l'arbre qui cache
la fort.
En effet, la classes en-soi se manifeste par un
ensemble troitement li et reli d'ingalits d'ordre
conomique, d'opportunits et de pouvoir. Plus ces
ingalits sont intimement lies, plus les divisions de classes
s'accentuent et les conditions de vie qui en rsultent
deviennent manifestes des conditions de classes. On nat et
meurt dans sa classes, l'exception confirmant la rgle, comme
on nat et meurt femme ou noir !
Ainsi les structures de classes en-soi s'affirment
et se consolident. Ceci, indpendamment du fait que les
individus- victims ou bnficiaires de ces ingalits-
agissent ou ragissent selon ou contre leur condition de
classes. Les structures de classes et de pouvoir en Hati sont
semblables celles d'autres socits capitalistes ; les
divergences ou diffrences.sont trs minces ct des
caractres similaires ; ce qui tend rapprocher notre pays
plus qu' l'loigner de tout autre pays capitalist. En
d'autres terms, si Hati et les USA, par example, sont deux
pays nettement distincts, par leur histoire, leur culture, leur
niveau de dveloppement o ils se retrouvent aux antipodes,
ils partagent une condition , dirions-nous, ils font parties
du club des pays capitalistes. Malheureusement, nous le
rptons, plus les ingalits entire les classes s'accentuent,
plus les structures de classes (s) s'affirment. Haiti est un
example de taille.
Si nous prenons ces ingalits : a) ingalits de
condition et de scurit (lies la naissance, l'origine
gographique, lieu d'habitation, etc. ...) ; b) ingalits de
pouvoir (lies aux prcdentes, lies au sexe, la religion) ;
c) ingalits d'opportunits (lies encore
et aussi aux deux prcdentes), leur
interconnexion et leur interrelation ne
r'4 ~ nous enseignent rien sur les structures
*. de classes, sur le fondement de l'ingalit
rs elle-mme, sinon que les clivages sont
oprs par la position conomique, la
position de pouvoir associe la chance
opportunity trouve ou offerte) dans la
rikin-aun" vie. C'est plus visible. La conscience de
Siivyalile. classes, de statut social est une forme
d'oprationnalisation de ces clivages
nA-A? sociaux.
La question de couleur, fort mal
pose chez nous, rejoint celle lie ou se
rapportant la classes. Nous sommes
tous families de la formule lapidaire de
(i! J.J. Acaau. Cette formule ne vient
qu'illustrer cet tat des choses : la classes
secde! possdante, privilgie est d'une
couleur; la classes pauvre, dmunie est
wa.! d'une autre couleur. Si les clivages
sociaux de classes sont clairement tablis
l* ajan! par la position conomique, ceux lis
la couleur le sont moins. Premirement,
wid' pour les raisons explicites avances par
Acaau, deuximement, par les alliances
de classes, ni plus ni moins opres
min! travers l'histoire. Qui a dit que l'argent
n'avait point de couleur ?! Pour rester
dans notre argumentaire, nous disons
Sdonc : le monopole de la richesse dans
ce pays a sa couleur, celle de la pauvret,
I.IN( de l'ignorance, de l'indigence a l sienne.
# 4,97 La formula d'Acaau ne nous invite pas
q7


vacuer la question, mais plutt, en constater l'illustration.
Nous vivons dans une socit capitalist, une
socit de classess, une socit construite sur des
ingalits. C'est un syllogisme La logique, la vrit ne
devraient dranger. Statistiquement parlant, qui occupe le
haut du pav dan cette ville-pays ? Que nos conomistes
nous rpondent, encore qu'ils ne font pas de politique.
Des privileges normes, monstrueux se trouvent concentrs
entire les mains d'une infime minority. Cette minority possde
richesses, pouvoir, proprits terriennes, biens culturels,
banques, scurit, latitude de choix, facility de gestion et
de manipulation de personnel et de choses autour d'eux,
grce leurs avoirs. Ils ont le pouvoir, non pas parce qu'ils
dirigent directement, mais parce qu'ils rgulent les affaires
et la cit avec, par les lois du profit et du march
(contrebande comprise), toujours en accord avec leurs
intrts. Ils se retrouvent donc bien placs pour transmettre
de droit leurs descendants, gnration aprs gnration
tout ce patrimoine.
De l'autre ct de la barricade- excuse le terme-
de la barrire, quel est le tableau. La majority de la population
dpend d'un salaire de misre et des lois du march qui
dterminent son accs ou non la nourriture, la sant,
l'ducation, au loisir, etc. ... Arrtons-nous un moment. Qui
a dit que tout le monde devait avoir les mmes chances,
devait avoir accs aux mmes choses ? Le capitalism offre
une protection /rponse institutionnelle cette ingalit.
Elle se nomme : rformes, tat de droit, dmocratie. Le
problme devient de plus en plus compliqu et paradoxal.
Car ces mmes socits, capitalistes, -de classe- sont
bases galement sur des principles d'galit devant la loi
et ceux des liberts fondamentales.
D'un ct, le respect des droits fondamentaux,
pour tous sans distinction de race, de sexe, de religion, de
condition social, de l'autre, la ngation des ingalits et
des differences, universalit des droits du sujet, ce sont l
les fondements irrfutables de la rpublique !
Marx et Weber, ce dernier est loin d'tre
anticapitaliste, ont reconnu tous deux les connections
ombilicales entire la lgalit rationnelle et le capitalism. En
effet, c'est la combinaison de l'galit formelle et celle de
l'ingalit conomique extreme qui constitute le caractre
distinctif de l'tat liberal. Donc, cela va sans dire que l'galit
formelle la face de l'ingalit conomique estrpressive ;
et traiter ceux qui sont ingaux (conomiquement), de
manire -quitable (devant la loi) est faussement moral.
J'oubliais, la justice, le droit ne s'embarrassent pas de la
morale L o la lgalit, l'tat de droit est un principle, la
violence collective cre un sentiment trange de conflict
grave et peut-tre mme une contradiction entire l'ordre et
la lgitimit.
Quel est notre souci veritable ? Faire le point.
Eclairer. Ne pas nous voiler la face, ni boucher nos oreilles,
encore moins former la bouche. Sommes-nous en train de
rver ? Comme disait l'autre, sommes-nous nostalgiques
des annes 60-68 ? Srement pas. Intgrit et honntet
intellectuelles exigent, n'en dplaise certain ; et force
est de constater que nos problmes de classe/couleur ne
sont pas rsolus par la dmocratie ni l'tat de droit dans le
principle, voire dans la ralit. Ils sont peut-tre devenus
tabous. En parler, c'est dranger, offense mme. Alors que
l'heure est la mise en rang ou au rancart.
Passons notre deuxime lment de
preoccupation. D'entre de jeu, Il nous plat de prciser
qu'il s'agit de la violence institute dans les zones risque,
la violence rampant des quarters pauvres, des ghettos.
Nous n'irons pas jusqu' lgitimer le banditisme, le pillage
et la dlinquance, encore moins le crime. Ceci est important
et utile signaler.
Nous allons reprendre la mme dmarche
rationnelle, syllogistique. Ceux qui pratiquent la violence,
utilisent la seule et mme mthode chaque jour pour se
fair entendre. La seule et mme mthode qu'ils connaissent,
celle apprise sur les barricades, savoir, gner la vie, la vie
conomique surtout, bloquer la circulation des biens et
des personnel, crer la psychose de peur pour se faire
entendre. En Hati, il n'existe pas de culture parlementaire
d'opposition ou de contre-pouvoir, pas de syndicats
capable de lancer un mot d'ordre de grve sans menace
pour les usagers de la voie publique, pas de parties politiques
avec une masse critique de membres adhrents, inscrits,
enregistrs, capable d'inflchir l'opinion, sans la
surenchre des ondes. Seul la manire forte prvaut chez
nous. La dernire measure prise par le Ministre de l'Economie
et des Finances et la rponse des concerns qui s'en est
suivie en est l'illustration. Celle des camionneurs de la Boule
galement C'est une manifestation en plus, de plus de
cette socit de classess. Une lutte latente, permanent
(voir Discours / 9)


PaLe8 R


__







Mercredi 1 er Dcembre 2004
HUit; Mn A.r.hra\/r>l YTXVIIIl 44A


Page 9


HAITI-CRISE


Lta II e iarce vI. A m Io. .-


HAITI: Une lueur d'espoir malgr les tragedies


Entretien avec
Camille Chalmers
par Frdric Lvque,
22 novembre 2004
La population hatienne se souviendra longtemps,
et avec douleur, du bicentenaire de son indpendance.
Depuis le dbut de l'anne 2004, tragdies et instability
politique se succdent. Tout le monde se souvient encore
de la polmique entourant la chute du rgime du president
Jean-Bertrand Aristide au mois de fvrier. Plus rcemment,
ce sont les affres de la nature qui ont frapp de plein fouet
la population la plus pauvre des Amriques. Au mois de
mai, des inondations ont provoqu la mort de prs de 2.000
personnel ; en septembre dernier, c'est l'ouragan Jeanne
qui a englouti la ville de Gonaives et ses alentours, semant
une fois de plus, une fois de trop, la mort, la misre et le
dsespoir.
Pour nous parler de la situation difficile que
traverse la premiere "Rpublique noire" du continent
amricain, nous avons rencontr Camille Chalmers, hatien,
professeur d'conomie et de planification social
l'Universit d'Etat d'Haiti. Depuis 1995, il coordonne une
coalition d'organisations, la Plate-forme hatienne de
plaidoyer pour un dveloppement alternatif (PAPDA) qui
runit neufs rseaux nationaux qui luttent contre les
politiques nolibrales et pour l'mergence d'authentiques
alternatives populaires de dveloppement en Hati. Camille
Chalmers participe galement aux rseaux internationaux
qui militent contre la globalisation nolibrale et le paiement
de la dette extrieure, comme ceux de Jubil Sud et du Comit
pour l'annulation de la dette du Tiers-Monde.

Comment peut-on expliquer la catastrophe
humanitaire provoque par l'ouragan Jeanne ?
Cette catastrophe est lie un ensemble de
phnomnes. Elle est d'abord due au processus de
dforestation qui fait que Hati est pass en quarante ans
de 23% de couverture forestire moins de 2% maintenant.
Ceci s'explique par le processus de pillage sculaire depuis
l'arrive des armes espagnoles. On ne cesse de dtruire
les arbres en Haiti. Durant le XIXe sicle, la dcoupe des
arbres en Hati a t un des moyens de pavement de la dette
de l'indpendance contracte en 1825. Nous avons vcu
cette situation tout fait paradoxale d'un pays qui gagne
son indpendance, qui gagne une guerre trs longue et
trs douloureuse centre l'arme de Napolon et fonde une
rpublique, et qui doit payer pour son indpendance et
indemniser pendant prs de cent ans les anciens
propritaires d'esclaves et de plantations (voir encadr ci-
dessous).
La catastrophe est aussi le rsultat de politiques
plus rcentes d'ajustement structure [politiques
nolibrales imposes par leFonds montaire international
et la Banque mondiale, ndlr], en particulier depuis les annes
1980. Ces politiques ont contribu dstructurer la
paysannerie et expliquent unemigration massive des
campagnes vers les villes. Dans ces villes, nous avons
normment d'tablissements prcaires, de bidonvilles
construits trs souvent sur des marcages, sur le littoral de
la mer ou sur des pentes particulirement accidentes.
Evidemment, ce genre de constructions expose ses
habitants toute sorte d'intempries, notamment aux
inondations. C'est ce qui s'est pass aux Gonaives. La
gestion urbaine est totalement irresponsible. Les
constructions se font n'importe o, sur les canaux
d'vacuation qui sont tous bouchs. 11 n'y a pas de
i'ecydlage de dchets, donc il y a normment de dchets


qui bouchent ces canaux. Beaucoup de gens annoncent
d'ailleurs que des catastrophes de ce genre peuvent frapper
des villes ctires comme Port-au-Prince ou Cap Hatien.

Comment faire face une telle situation ?
Pour rpondre ce genre de catastrophe, il faut
videmment avoir des actions, des projects, des politiques
qui rompent avec la logique dominant qui a produit ces
phnomnes. Il faut absolument entamer une mobilisation
massive pour la reforestation,'car nous sommes vraiment
un niveau critique de dforestation qui menace mme des
cosystmes. Sur les trente bassins versants que nous
avons en Hati, 25 sont rods totalement et menacent la
survive de l'agriculture qui occupe aujourd'hui 65% de la
population et 50% de la population conomiquement active.
11 faut donc des politiques nergiques, une autre orientation
de dveloppement, une rupture par rapport aux mcanismes
de domination et aux transfers de richesses vers le Nord.
Cela implique une mobilisation national de toutes les
nergies. On essaie de participer cette mobilisation depuis
de nombreuses annes.

Quelle est la responsabilit de l'Etat hatien ?
Cette catastrophe est aussi due la faiblesse de
l'Etat. Dans le cadre des politiques d'ajustement structure,
on a affaibli un Etat dj particulirement mal en point, aux
capacits trs rduites. Ce que l'on a vu avec les inondations
de la fin du mois de septembre, c'est que l'Etat hatien n'est
pas du tout quip pour rpondre ce genre de situation.
Au niveau de l'approvisionnement en nourriture, on a d
attendre plusieurs jours. Il n'y a pas de stocks, de reserves
alimentaires. Mme les moyens de transports ne sont pas
disponibles. Donc, nous avons un Etat qui est de plus en
plus incapable de faire face sa mission fondamentale, qui
est rduit sa plus simple expression dans le cadre d'une
privatization acclre des services de base et d:un
affaiblissement systmatique de l'Etat prconis par les
politiques des institutions financires de Bretton Woods.

Quelle est la politique du gouvernement qui a
succd celui d'Aristide ?
Quel secteur reprsente le gouvernement de
Latortue ?
Est-il souverain ?
Quel est le rle des forces militaires prsentes
en Hati sous le drapeau de l'ONU ?
La population, qui s'tait fait un certain nombre
d'illusions au dpart d'Aristide en croyant une sorte de
taiiiiiion, constate que ce gouvernement est incapable de
rpondre aux problmes les plus simples, les problmes
quotidiens come la scurit ou la gestion urbaine. C'est
un gouvernement qui a t form pratiquement sous la
houlette des Etats-Unis, dirig par un Premier ministry qui a
pass pratiquement quarante ans l'extrieur du pays, qui
a travaill pour les Nations Unies. C'est un gouvernement
de purs technocrats.
Ce que l'on constate, c'est qu'il n'a aucune
autonomie politique, que les decisions sont prises en
gnral par les Etats-Unis ou par le directoire que
reprsentent les responsables du Programme des Nations
Unies pour le dveloppement (PN1UD) ou les reprsentants
du Secrtaire des Nations Unies. 11y a une perte croissante
de souverainet. On a un example trs clair avec la mise en
place de ce que l'on appelle le cadre de cooperation
intrimaire. Ce dernier a t prsent devant les bailleurs de
fonds, il a t prsent et adopt Washington dans une
conference de donateurs les 18 et 19 juillet 2004. C'est un


Une radicalisation du discours...


(Discours ... suite de la page 8)
entire les have et les have-not , les nantis et les
dmunis, les frustrs et les combls, ainsi de suite, La
rponse ou le cri pour se faire entendre, c'est la violence.
)':uuties se voilant la face, nous rptent que ce people
n'est pas violent, il est doux, il pine tous les jours
humblement et dignement pour sa survive, c'est l'ouvre de
dgnrs C'i s aussi un people de braves, pour rpter
l'autre ; et ces dgnrs sont les ntres. Dans les deux
examples voqus, les menaces ou avertissements taient
clairs, sans quivoque, Pourtant, nul expert ou sage
n'a os tablir la relation, la resemblance entire cette
violence et celle aveugle et meurtrire des chim . Alors
qu'elles se manifestent ou tendent se maniil'cirt de la
mme manire, dans les nIIK'le, lu Iiis', utilisant les niuics
paramtres sociaux et conomiques. Ces jeunes qui, depuis
le 3 e'ptcinl'rr, s'.meIt la terreur, sont donc des terrorists;
il faut les traiter come tels. J'en conviens. Traitons-les
come tels, radiquons-les. Mais de grce, effaons aussi


la misre, la dlinquance, le chmage, l'oisivet, etc. ..
Mieux, ignorons-les. De toute faon, ils s'entretuent. Pour
le bas de la ville, il n'y a qu' transfrer nos intrts .ailleur..
- toute capacity d'absorption mise part-. Toutefois, de
grce, pargnez-nous ces bouchons interminables, ces
couvre-feux non dclars, ds 6hpm et enfin ce stress et
ces palpitations cardiaques chaque grondement de
voiture mal rgle !
Qui nous rendra compete ? Qui nous protgera ?
Pas ceux qui pillent les caisses de I'l-ini, pas ceux qui le leur
facilitent, pas ceux qui leur conservent leurs intirii, pas
ceux qui leur prtent leur nom, pas ceux qui leur servent de
relais. Est-ce seulement ceux-l qui tuent ? Ce sera peut-
tre toute la difference entire ce responsible et cet autre !
Le capitalism aura-t-il cu raison de notre dsir de
justice, de vrit, de dlinocriatie. finalement ?
I ih.ian. 2<6 no% emibic 200.1
Marie Carmel Paul-Austin, Ph. D.
Professeur/FMP-UEH


document qui n'a jamais t discut devant les diffrents
secteurs de la nation. Il en est de mme du budget de
l'exercice 2004 2005, prsent devant les bailleurs de fonds
les 23 et 24 septembre mais qui n'ajamais fait l'objet d'une
vritable discussion, par aucune instance national. C'est
donc un gouvernement qui excute, qui ne planifie pas, et
qui est totalement la merci du dpartement d'Etat tats-
unien. On a vu notamment Colin Powell visiter le pays en
avril 2004, je crois, et la veille de cette visit, le
gouvernement s'est empress de signer un accord avec
toutes les forces politiques pour pouvoir prsenter Powell
une espce de consensus de transition.
Nous avons un processus politique trs fragile.
La transition devrait aboutir sur des lections en 2005, mais
compete tenu de l'absence total de lgitimit de ce pouvoir
et compete tenu de l'absence de forces, de parties politiques
vritablement ancrs dans la population et qui pourraient
tre des caisses de rsonances des revendications
fondamentales, on a beaucoup de doutes sur la russite
mme de ce processus. D'autant plus qu'un des lments-
cls d'un exercise lectoral serait un climate de scurit pour
permettre une champagne politique. Or, ce climate de scurit
est en train de se dtriorer rapidement. La Mission des
Nations Unies n'est-elle pas cense garantir la scurit ?
On assisted aujourd'hui une situation o la Police
national a t en grande parties dtruite, elle n'a aucune
capacity oprationnelle. La MINUSTAH Mission des
Nations Unies de stabilisation dmocratique qui joue, en
principle, un rle d'encadrement de la Police national, est
totalement inefficient. Les citoyens constatent jusqu'
present que la MINUSTAH, compose de presque 3000
soldats aujourd'hui, ne participe pas vraiment la vie
national. Ce sont simplement des spectateurs. Ils
enregistrent les faits qui se produisent. Ils prennent le
prtexte du manque d'effectifs pour dire, par example, qu'ils
ne peuvent dsarmer les groups paramilitaires.
Evidemment, ce prtexte est fallacieux au vu de l'armement
don't ils disposent : beaucoup de tanks, des missiles sol-
sol, sol-air, par example. Ils sont donc surarms et disposent
d'un budget astronomique on parle de 500 millions de
dollars amricains de budget annuel pour la MINUSTAH -
qui reprsente d'ailleurs l'essentiel de ce qui a t dbours
dans le cadre de la conference des donateurs mais la
scurit n'est pas au rendez-vous. On a assist ces dernires
semaines une flambe de l'inscurit avec des morts, des
manifestations violentes: Des groups lis aux partisans
d'Aristide les Chimres ont organis des manifestations
violentes et ont tu des policies. Il y a aussi les anciens
militaires dmobiliss probablement lis la CIA qui ont
pris le contrle de certaines rgions du pays.
C'est un gouvernement qui ne contrle mme pas la totalit
du territoire national puisque certaines rgions sont sous
le contrle de ces anciens militaires.

Peut-on imaginer terme une sorte de rponse
populaire ?
Quels sont les movements sociaux, associations,
syndicats susceptibles de faire voluer la situation ?
Par rapport l'inscurit, par rapport la
pauvret, par rapport au paiement de la dette extrieure,..
Le movement populaire en Hati a reu des coups
trs durs, en particulier suite au coup d'Etat de 1991. Ce
movement a galement souffert d'une polarisation norme
autour de la question d'Aristide puisque qu'une parties du
movement est reste fidle Aristide et qu'une autre parties
s'est rendu compete de sa soumission au project imprialiste.
Je pense paradoxalement que nous sommes dans
une conjoncture favorable o l'on peut reconstruire une
certain unit du movement populaire autour d'axes
important come les questions lies la dette, l'cologie,
la defense de l'agriculture paysanne. Autour de ces
questions, il est possible de reconstruire une unit d'action.
Le movement est en train de se dbarrasser de ce faux
dbat autour d'Aristide et de la nature de son rgime. 11 se
rend compete aujourd'hui de qui sont ses vritables ennemis,
notamment avec la presence militaire e la MINUSTA.
11 existed des structures importantes tant du ct
du movement des femmes que du movement paysan. Il y
a des fdrations paysannes qui sont nationals. Au niveau
de la PAPDA, par example, cette semaine, nous avons lanc
une nouvelle champagne pour la defense du riz national qui
est un combat trs important.
Le gouvernement vient de signer un novel accord
avec une compagnie tats-unienne qui va encore acclrer
l'invasion du march national par le riz import. Donc, je
crois que ces axes de combat sont trs pertinents et
permettent de penser l'mergence de plans alternatifs qui
seraient effectivement dirigs par les forces populaires.
Propos recueillis le 20 octobre 2004 par Frdric
Lvque.


1





Mercredi ler Dcembre 2004
Page 10 Hati en Marche Vol. XVIII No.44


SO SSOUND
SPONSORS: EOND
TMGJN,, MUSIC HALL
TMO,'INC '!%


ColTRin o F


t fwj


I ~J 1








Mercredi 1er Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No.44


ISOMMET FRANCOPHONIE


1 Page 11


Mais quoi sert la francophonie?


parAxelGyldn Quoique crucial, la question de l'intgration
L'Express du 22/11/2004 conomique des lites africaines n'est pas inscrite l'ordre
La francophonie, don't le 10e Sommet se tient cette dujour du 10e Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement
semaine, s'affirme de plus en plus comme force politique.. Reste de l'Organisation international de la francophonie (OIF),
qu'elle manque cruellement d'un grand project qui susciterait o de trop? nombreux thmes seront abords. En
l'adhsion populaire revanche, on y parlera de dveloppement durable,
d'ducation, de
S nouvelles tech-
nologies de l'infor-
Smation, de paix,
Sd'environnement,
'. d'enracinement du
droit et de dmocratie.
Sans oublier la
pauvret, le micro-
crdit et le fameux
Nouveau Partenariat
s pour le dveloppement
de l'Afrique (Nepad) -
dont les premiers
rsultats tangibles se
font attendre. Quant
la situation de la
langue franaise dans
Sle monde, elle ne sera
pas examine en tant
que telle. Ce qui ne




Sprof anes dans la




-- L
Le Premier ministry hatien et sa dlgation Ouagadougou profanes dans la
Dans les reunions de famille, mieux vaut viter les measure ou, comme le rappelle une responsible de
propos qui fchent. Voici donc ce que personnel ne dira l'organisation francophone, I'OIF n'est pas l'Acadmie
ouvertement cette semaine Ouagadougou (Burkina Faso), o franaise et n'a pas pour mission principal de dfendre
se retrouvent, les 26 et 27 novembre, les 56 Etats et governments la langue de Molire.
Mais, alors,
a quoi sert donc la
-,. francophonie?
Lance dans la foule


Le president du Cameroun et son pouse :


de la famille francophone qui, selon la formula consacre.'
possdent la langue en partage:' La francophonie recule en
Afrique parce que la France n'a pas de politique d'immigration
digne de ce nom. Ainsi s'exprimait, en mai dernier, Barcelone,
lors d'un forum consacr l'audiovisuel et la dit ersit culturelle.
Moussa Keita. president du Conseil suprieur de la
communication du Mali.

L'OIF exprime un point de vue alternatif dans un
monde de plus en plus uniformis
Personnalit respecte pour sa hauteur de vue, il
prcisait: Dcourags par des procedures d'immigration qui ne
distinguent pas les intellectuals des rfugis conomiques, 80%
de nos jeunes diplms se tournent vers l'Amrique, car ils savent
que l-bas, aux Etats-Unis et au Canada, leurs chances de russite
sont incomparablement plus leves. Et de conclure: Ce n'est
pas un hasard si des gens comme Cheick Modibo Diarra, "le
Malien de la Nasa", don't le gnie a t reconnu outre-Atlantique
aprs avoir t nglig dans l'Hexagone, se retrouvent piloter
des sondes amricaines sur Mars plutt qu'aux commander de
programmes spatiaux europens!
De fait, sur le continent noir, entire anglophonie et
francophonie, certain ont dj choisi leur camp. La consequence
d'une telle fuite des cerveaux n'est videmment pas anodine: la
France se coupe progressivement d'une parties des dirigeants
africains de demain, de plus en plus tourns vers le monde
anglophone. L'attractivit de l'Amrique du Nord est lie des
aides et des formes d'accueil trs gnreuses, confie L'Express
Xavier Darcos, ministry franais de la Coopration, du
Dveloppement et de la Francophonie. En ce domaine, c'est vrai,
la France semble la trane. Une revision drastique de notre
politique est sans doute ncessaire.


S de la dcolonisation
par un quatuor de
pres fondateurs -
le Cambodgien
Norodom Sihanouk, le
Sngalais Lopold
Sdar Senghor, le
Tunisien Habib
Bourguiba et le
Nigrien Hamani Diori
elle s'est fix pour
objectif, selon sa
charte, d' aider
l'instauration de la
dmocratie, [de]
favoriser la paix, [de]
soutenir les droits de
l'homme, [d']euvrer
au dialogue des
cultures, [de] renr


forcer la cooperation en vue de favoriser l'essor
conomique.
La francophonie, c'est bien davantage que la
langue franaise, souligne Marie-Christine Saragosse,
directrice gnrale de TV 5. Forum htroclite et
profondnient original, c'est une sorte de movement des
non-aligns la mode francophone. Sa % location est avant
tout d'exprimer un poinl de vue alternatifdans un monde
de plus en plus uniformis.
En bonne logique, la diversity culturelle constitute
donc son principal cheval de bataille. L'anne prochaine,
l'Unesco, les pays francophones voteront d'ailleurs
l'unanimit une convention sur la diversity culturelle.
Objectif: tenter de barrer la route la vision strictement
librale des changes internationaux prne par les Etats-
Unis, en excluant, grce ladite convention, les biens
culturels des ngociations en course l'OMC. L'enjeu


est de taille, souligne Maurice Ulrich, reprsentant
personnel de Jacques Chirac pour-la francophonie. Il
s'agit que la creation artistique ne soit pas rgie par
les mmes rgles du commerce que les casseroles. Et
de permettre, par example, la France, au Qubec ou
au Burkina Faso de continue subventionner leur
cinma.
Depuis l'avnement, voil deux ans, de l'ex-
prsident sngalais Abdou Diouf au secrtariat
gnral de l'OIF, la francophonie a change. Son statut
d'ancien chef d'Etat, ses rseaux, son influence en
Afrique et son inclination personnelle poussent
naturellement Abdou Diouf transformer l'OIF en
apparel politique. Comme son prdcesseur Boutros
Boutros-Ghali, il a mis sa stature morale et sa notorit
au service de l'institution. Et dmontr que l'OIF tait
un interlocuteur politique valable, estime Pietre-
Andr Wiltzer, ancien ministry de la Coopration et de
la Francophonie. C'est certain: le nouveau secrtaire
gnral ambitionne de faire de l'OIF un instrument de
mediation et d'apaisement dans les conflicts existants
ou potentiels. L'anne dernire, il est parvenu, avec le
Sud-Africain Thabo Mbeki et le Franais Wil- tzer,
dnouer une cruise institutionnelle aux Comores qui
menaait de dgnrer de faon violent. En Cte
d'Ivoire, o elle fait parties du comit de suivi des
accords de Marcoussis, ou en Haiti, I'OIF tente, dans
la measure du possible, de calmer les esprits. Le mois
dernier, c'est entire le Burkina Faso, accus d'avoir
foment une tentative de coup d'Etat Nouakchott,
et la Mauritanie que Dioufajou le M. Bons Offices.
Mais toutes les actions politiques de l'OIF
ne suscitent pas le mme respect. A l'intrieur mme
de l'administration, la mission d'observation
lectorale organise pendant une semaine au
Cameroun, le mois drnier, pour un montant
approximatifde 110 000 euros (soit 72 millions de francs
CFA), don't 30 000 en location de voitures (20 millions
de francs CFA), a provoqu quelques grincements de
dents. Aprs une semaine sur place, la quinzaine de
dlgus censs uvrer l'instauration de la
dmocratie ce que stipule le mandate de l'OIF ont
conclu la bonne organisation et au bon droulement
du scrutiny, ont salu la participation des femmes
et se sont flicits de la confiance accorde par les
autorits locales aux observateurs...
Ceci explique sans doute cela: l'anne
dernire, une mission du mme type envoye au Togo
avait, elle, pris la libert de critiquer ouvertement le
droulement des lections. Curieusement, ses
conclusions ne furent jamais publies... Sous couvert
d'anonymat, un haut responsible de l'OIF ironise:
Evidemment, il est plus facile de critiquer l'action
des Etats-Unis en Irak que de grounder un convive
assis, a votre table. Bire que l'OIF possde dix ans
d'exprience en matire d'observation lectorale, le
temps o elle exclura l'un de ses membres, comme le
Commonwealth l'a fait avec le Zimbabwe en 2002, est
loin d'tre venu...
Quoi qu'il en soit, sur le terrain, la
francophonie peut se prvaloir de quelques russites
'comme celle de TV 5, don't le budget s'lve 86
millions d'euros et qui fete son 20e anniversaire (lire
p. 28). Dote d'un budget de 50 millions d'euros,
l'Agence universitaire de la francophonie (AUF)
fdre pour sa part 526 tablissements suprieurs ou
de recherche, partiellement ou entirement
francophones, dans 60 pays. Elle met galement en
relation enseignants et tudiants et dlivre 2 000
bourses chaque anne. Quant l'Agence
intergouvernementale de la francophonie (AIF, 80
millions d'euros de budget), elle mne des actions
multiformes, qui vont de la defense du franais dans
(voir Francophonie /12)


3II








rage ILz lu v1 v


O va
LE MONDE 17.11.04|
Au-del des utopies et des tragdies du pass,
"Le Monde" a voulu organiser un dialogue entire des
Europens et des responsables venus de cette autre
Amrique, dlaisse par l'actualit, l'heure o elle connat,
pourtant, des changements dcisifs.
En coute: La premiere parties ..--- .
du dbat. ";
Dbat organism par "Le
Monde" ap Thtre du Rond-Point, .
Paris, lundi 15 novembre, en .'r.
partenariat avec TNS Sofres, avec le ''
soutien de la Banque interamricaine .
de dveloppement. .,

Edwy Plenel. Que nous dit
l'Amrique latine sur l'aspiration un
monde multipolaire? n

Porfirio Mufioz Ledo. ,~ --
L'Amrique latine, un mot que vous,
Franais, avez invent, est une entit "'
historique, culturelle, l'avenir '
indivisible. On peut parler d'une .
Amrique latine diffrentes vitesses,
comme en Europe. Le Mexique, les
Carabes et l'Amrique central, qui ont
souffert d'invasions venant du Nord, ont
t un mur de contention plutt que de : '
transmission. Nous applaudissons "
l'effort de nos amis brsiliens et .
argentins, mais nous devrions travailler
pour l'intgration politique. Nous
sommes aussi la plate-forme
d'exportation culturelle, humaine, et mme politique de
l'Amrique latine vers le Nord. Il ne faut plus penser que
l'Amrique latine finit dans le Rio Grande. L'Amrique latine
est Los Angeles, Miami, Chicago, New York.

Dante Caputo. Nous vivons dsormais dans un
systme de decisions unilatrales et de cots politiques
multilatraux. Les Nations unies n'ont plus de systme de


SHAITIDANS LE CONTINENT I


l'Amrique 1

scurit collectif. La decision sur l'Irak en est une
demonstration. Pour Hati, mme si l'intervention tait
ncessaire, la resolution a t vote minuit. Le systme
de scurit est dans les mains de M. Bush et nous
connaissons trs bien quelles sont ses positions. Il se croit


c,pi Ck 'IC


Le directeur gnral du PNLD en Hati, Adamo Guindo

l'envoy de Dieu.

Felipe Gonzalez. La grande question est
unilatralisme ou multilatralisme. Mais sije voulais avancer
une alternative de governance de ce monde dsquilibr,
seuls les ensembles rgionaux sont capable de compenser
les politiques unilatralistes. L'Europe doit prter davantage
d'attention l'Amrique latine, o il y a des movements
extraordinaires pour le future au Brsil, au Chili comme en


Mais quoi sert la francophonie?
(Francophonie ... suite de la page 11) l'Europe central se situe un tournant: aprs des annes de
les institutions europennes jusqu' l'dition de livres recul au profit de l'anglais et de l'allemand, un certain
scolaires dans plusieurs pays subsahariens, en passant rquilibrage pourrait, selon les spcialistes, se produire. Tout
par le soutien au cinma africain ou encore l'aide la press dpendra de la capacity du franais exister comme langue de
dans les pays pauvres, travail dans les institutions europennes, a contrario du sort
Mais si l'OIF fonctionne plutt efficacement (75% qu'il subit de fait aux Nations unies, o le recul se pursuit,
du budget est consacr aux actions de terrain et 25% la l'crit comme l'oral, au profit de cette sorte d'anglais global
machine administrative, soit une proportion inverse celle, appel le globish.
par example, de l'Unesco), il se dgage tout de mme une Bien entendu, la part de march du franais dpend
tenace impression de saupoudrage, accentue par la aussi de la vigilance des Franais eux-mmes. Or, comme le
complexity d'un organigramme tentaculaire aux innombrables dplore un responsible tunisien, les Franais sont connus
sous-directions. Mme vu de l'intrieur, on a souvent du pour tre les moins conscients des menaces qui psent sur
Small identifier clairement les objectifs et mesurer leur langue. Le 21 septembre dernier, Paris, lors d'une
concrtement les rsultats obtenus, reconnat un conseiller conference organise par le Medefsur le thme Un meilleur
technique du ministre des Affaires trangres, familiaris climate d'investissement pour tous, l'intgralit des dbats
depuis peu avec la galaxie francophone. s'est droule en anglais. Ala tribune comme dans la salle, les
Un haut responsible qubcois l'admet galement: francophones taient pourtant majoritaires. Autre example:
La francophonie accomplit de belles choses, mais il lui feignant d'ignorer que le franais est la langue officielle de
manque un souffle. Il faudrait un grand project qui suscite l'olympisme, le directeur gnral du comit de candidature de
l'adhsion populaire, un peu comme lorsque, dans les annes la ville de Paris aux Jeux olympiques d't de 2012, Philippe
1960, l'Unesco s'tait lance dans le sauvetage des temples Baudillon, a, lui, tenu une conference de press en anglais
gyptiens d'Abou-Simbel. L'initiative en faveur des lors des JO d'Athnes, cet t. De la mme faon, certain
microcrdits, prsente par la France lors du sommet, pourrait personnel d'ambassade, notamment en Europe central,
tre ce grand project. A condition, bien sr, qu'elle possde n'hsitent pas employer la langue de Shakespeare lorsqu'ils
une envergure suffisante. Hlas, la ralit est que nos prennent la parole en public, bien que des directives
moyens sont insuffisants pour donner une relle impulsion gouvernementales le leur interdisent.
au dveloppement. Face l'normit des besoins, notre action Pour esprer reporter la bataille de la francophonie,
ne reprsente qu'une goutte d'eau, dplore un cadre de peut-tre faudrait-il s'appuyer un peu plus sur les 700 000
l'AIE Pour vraiment influer sur le course des choses, il professeurs de franais de toutes nationalits qui enseignent
faudrait, par example, mettre le paquet sur l'ducation et y cet idiome travers le monde. Presents au sein des systmes
consacrer 100% de notre budget pendant cinq ans. scolaires de leurs pays respectifs, ces Boliviens, Polonais ou
Reste la question de la langue. comment se porte le Indonsiens sont en premiere line pour veiller aux intrts
franais dans le monde? Selon les estimations officielles, on du franais. Dans certaines rgions du monde, leur activisme
dnombre aujourd'hui 110 millions de francophones rels et dsintress a permis de maintenir ou de rtablir des course de
S65 millions de francophones occasionnels. Globalement, la langue que leur gouvernement envisageait de supprimer des
pratique du franais est stable et ne dcrot pas, note cursus scolaires. A Paris, la Fdration international des
Alexandre Wolff, membre du Haut Conseil de lafrancophonie professeurs de franais (FIPF), qui regroupe les principles
(HCF). Autre source de rconfort: le franais demeure la seule associations d'enseignants et reprsente 70 000 de ces
langue, avec l'anglais, enseigne partout sur la plante. professeurs, fait encore figure de parent pauvre de la
Cependant, son dynamisme varie d'une region l'autre. Dans francophonie, en juger par son modest budget. Les pays
le monde arabe, le franais a de nouveau la cote, notamment francophones devraient davantage fire confiance aux
grce l'Algrie, o il est devenu cette anne obligatoire movements associatifs d'enseignants, suggre Martine
partir de la deuxime anne d'cole primaire. Mais, enAfrique, Defontaine, secrtaire gnrale de la FIPF. Car il n'y a pas de
on observe une dgradation qualitative de sa pratique, en meilleur avocat de la francophonie que les professeurs
raison de la dcomposition des systmes scolaires. Dans les amoureux de la langue franaise, presents sur le terrain, au fin
anciennes colonies franaises, seulement 15% 20% de la fond de la Sibrie ou sur l'Altiplano bolivien...
Population matrise effectivement cette langue. Pour sa part,


Mercredi 1er Dcembre 2004
1ati pen MarchP Vnl XVIII No 44


L


r_-~ 11


atine ?
Argentine. Nous Europens, nous sommes les premiers
partenaires commerciaux de l'Amrique latine, les premiers
cooprants pour le dveloppement et les premiers
investisseurs, mais nous manquons de politique
d'ensemble
Edwy Plenel. La critique
qui nous est faite, c'est d'tre des
protectionnistes dguiss ?

Pascal Lamy. C'est une
Critique que les pays d'Amrique
latine nous font depuis longtemps,
pour parties de manire justifie.
Entre-temps, les efforts de l'Europe
dans ce domaine ont t pour
beaucoup dans le rapprochement
gopolitique entire l'Union
europenne (UE) et l'Amrique
latine, notamment le Mercosur. Cette
Passion qu'prouve l'Europe pour
l'Amrique latine et vice versa fait
que nos relations relvent du
voisinage, en dpit de ce que disent
les atlas de gographie. Du point de
vue de la tension politique, de
l'affection culturelle, c'est comme si
l'Amrique latine tait 100 ou 200
km de nos capitals.
Le fait que le Brsil, mais
aussi l'Argentine, aient pris sur la
scne mondiale une posture
multilatraliste assume, et que -le
president brsilien- Lula ait un agenda international
substantial ou sophistiqu est trs important, si on
s'intresse un ordre international capable de matriser
cette mondialisation qui pose l'Europe les mmes
problmes qu' l'Amrique latine. Nos reactions sont les
plus proches du point d vue des tripes et des principles
politiques.
Certes, la prochaine Commission europenne sera
plus droite que la prcdente, du fait que nous accueillons
dix nouveaux Etats membres, qui sont passs par une
experience qu'il faut comprendre. Cela dit, en matire de
politique trangre et de scurit, l'Europe n'existe pas.
Ne faisons pas comme si I'UE s'tait brise au moment de
l'Irak. Qu'il y ait eu des reactions diffrentes, c'est clair,
que a laisse des traces, je crois. Mais cela n'affectera pas
le rapprochement entire l'Amrique latine et l'Europe. Ne
serait-ce que parce qu'il plonge ses racines dans la langue,
la culture, l'histoire, le commerce, les investissements.

Marco Aurelio Garcia. Les affinits politiques
et idologiques sont importantes, mais pas dcisives. Un
homme de droite ou du centre en Europe, ce n'est pas la
mme chose qu'en Amrique latine. Un social-dmcrate
polonais serait sans doute un homme de droite en France,
alors qu'un home de droite franais serait un social-
dmocrate en Amrique latine. Pour renforcer une
perspective multilatrale, il faut auvrer parfois avec une
gomtrie variable. L'enjeu est tellement important qu'il
faudrait avoir sur le plan international une politique
d'alliances flexible capable d'obtenir un monde plus just,
plus quilibr. L'axe Brsil-Argentine sera pour l'avenir de
l'Amrique du Sud l'quivalent du couple franco-allemand
au dbut de la construction euro-penne.

Dante Caputo. Qu'a fait -l'ancien president
argentin- Carlos Menem ? Il a dit : "On fait le commerce
avec le Brsil et la politique avec les Etats-Unis. Nous
faisions la politique avec le gant et le commerce avec les
Brsiliens. C'est l'inverse qu'il faut fair: la politique avec
le Brsil et le commerce avec tout le monde.

Marco Aurelio Garcia. C'tait une situation
schizophrnique, parce que l'Argentine de Menem
couchait avec le Brsil et rvait aux Etats-Unis. On ne doit
pas penser seulement aux rapports commerciaux, mais aussi
des complmentarits conomiques entire nos deux pays,
faire des pas concrets pour liminer les asymtries et
pour ne pas renforcer la tendance la dsindustrialisation
en Argentine.

Dante Caputo. Des conomies symtriques,
plutt que complmentaires, car cela-voudrait dire : vous
faites de l'industrie, on fait du bl.

Porfirio Mufioz Ledo. L'Europe a t btie par
des gouvernements qui n'avaient pas la mme idologie.
La difference aide btir au-del des conjonctures. En tout
cas, le Mexique n'est pas la Russie ni la Turquie. L'Amrique
latine se fera ensemble ou ne se fera jamais.

Pascal Lamy. Dans cet enthousiasme de
convergences politiques, sans vouloir fcher quiconque,
je ne sais pas comment vous pouvez faire une unit politique
(voir Am. latine /14)







Page 13


Mercredi 1er Dcembre 2004
-HaTti n Mnar-ho Val YTVIT ITn A


S Loisir

Le Plaza Htel
Tlphone
224-9305
224-9307
224-9308
224-9309
225-9310
510-4594
510-4595
510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Hati
P.O. Box 1429

Coiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
15456 West Dixie Highway

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tl.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Mdecins
Miami
r nock Joseph
Obsttrique, Gyncologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
routes assurances acceptes
arte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertires Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyncologue
Obsttrique
Chemin des Dalles # 234
Tl.: 509 245-6489
245-8930

Le Look
Ption-Ville
Rue Panamricaine # 14
Tl.: 513-8079
257-8374
Grande varit de Lunettes
Excellents Prix
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Spcialistes
de la Vision Basse
Offre Spciale
Buy One, Get One Fre


I Miami


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 940 9070

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150th Avenue
Suite 104
954 380 1616
LiAngel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
Tl.: 305 385 1111


Bl Foucht
Appelez-nous
305 757 6408
Lgumes,
Boulettes,
Griot,
Tasso de Cabrit
Lambi Poisson
Riz et Pois cols
Pois rouge en Sauce

8267 N. Miami Ave
La Cuisine
Hatienne Dans toute
sa saveur !"


Pomnano Beach


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, FI 33064
Tl.: 954 781 2500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach FI 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, FI 33444
561 272 3556

Abonnez-vous
Haiti en Marche
221-0026


Vous aimeriez vous aussi
avoir votre propre site intemet ?
Adressez-vous notre
webmaster
siteweb@etheart.com
et admirez ses
nombreuses crations.
Entre autre,
le site Hati en Marche
www.haitienmarche.com
est l'une de ses ralisation.


Points de Vente Ha'iti en Marche


L'Adresse Interet Hati en
march a change.
dsormais vous nous
trouverz sur
pub@haitienmarche.com
Veuillez rayer de votre
carnet la prcdente
adresse:
enmarche@haitelonline.corr
et si vous dsirez payer pai
-carte de credit, c'est
possible.
Consultez
www.haitienmarche.com


:Open:Letter:to::the::Gongressional Black Caucus


:Dumas::M;::Simus::

October 29, 2004

Dear Friends,

As a Haitian-American, a former
president of TLC Beatrice Foods (a
$2 billion multinational corporation),
and now the owner of the largest
African-American food processing
business in the United States, I am
truly grateful for the opportunities
the U.S. has afforded me. I am also
grateful to the U.S. for the support it
has offered to Haiti thus far.
However, given the latest alarming
developments, the U.S. needs to
demonstrate a stronger show of
support for the interim government
in order to protect this young,
developing democracy and prepare
for peaceful and transparent
elections in 2005.

Along with many others in Haiti and
the Haitian Diaspora, I supported
Jean-Bertrand Aristide during his
presidency. To see his presidency
end as it did on February 29, 2004
was discouraging and troubling.
Aristide's time has passed and the
country must move on. Now is the
time for ail parties to reconcile for
the good of Haiti.

While Haiti was reeling from the
blow dealt by Hurricane Jeanne,
violent demonstrations broke out in
recent weeks. Some thugs have
even used copycat tactics termed
"Operation Baghdad" in which the
heads of at least seven Haitian
policemen have been severed. The
country cannot move forward with
this type of hoodlum pulling the


world's attention backward to
thoughts of the past and violence.

I urge you, the Congressional Black
Caucus, to help Haiti and enact
these initiatives:

* Demonstrate your support for the
interim government with a public
statement and a Congressional
Black Caucus delegation visit with
the Prime Minister to help fund
solutions to the current situation. I
would be happy to join you on this
diplomatic mission.

* Pass the Haitian Economic
Recovery Opportunity Act (HR
4889) exactly as passed by the
Senate (S2261). This legislation
could be the springboard for
the creation of up to 100,000 direct
jobs in Haiti, and hundreds of
thousands of indirect jobs.

The Congressional Black Caucus
can play a visible, pro-active
leadership role in helping Haiti
move forward and become self-
sufficient economically rather than
being constantly dependent on the
international community for
humanitarian aid. I, along with
many in the Haitian Diaspora,
would be grateful for your support
and speed of action.

Sincerely,

Dumas M. Simus
Chairman & Founder
Simus Foods International, Inc.
812 South 5th Avenue
Mansfield, Texas 76063
Phone: (817) 473-1562
Fax: (817) 473-0591


ELECTIONS US

Les rpublicains

garden le contrle

des deux Chambres

du Congrs

WASHINGTON, 3 Novembre Les
rpublicains ont gard mardi les majorits don't ils
disposaient dans les deux Chambres du Congrs
amricain, alignant les conqutes dans le sud du
pays pour asseoir plus confortablement celle qu'ils
avaient au Snat.
Tandis qu'au niveau national le candidate
la prsidence John Kerry ne comptait plus que sur
un dpouillement exhaustif dans l'Ohio pour
l'emporter, les dmocrates ont t sauvs de la
droute au Congrs par deux personnalits hors du
commun, l'hispanique Ken Salazar et l'avocat mtis
Barack Obama, lus snateurs au Colorado (ouest)
et en Illinois (nord).
Reste qu' 08h00 GMT, les rpublicains
disposaient dj de 52 des 100 siges de snateur,
un chiffre qui pourrait monter 55, contre 51 jusqu'
present, en cas de nouveaux succs en Floride, en
Alaska et dans le Dakota du Sud.
A la Chambre des reprsentants, o tous
les 435 siges taient renouveler, ils taient
crdits d'au moins 226 victoires, alors qu'ils
disposent de 229 siges actuellement. Ils ont conquis
cinq siges, tandis que les dmocrates en ont perdu
quatre.En position de force, les rpublicains
devraient tre mme d'appliquer sans beaucoup
d'tats d'me le programme du president Bush, s'il
tait lu. Il leur manquera cependant une majority
snatoriale de 60 voix, ncessaire notamment pour
confirmer les nominations importantes, et qui leur
aurait permis de casser toute manoeuvre
d'obstruction de l'opposition. En cas de prsidence
du John Kerry, les rpublicains seront en revanche
en measure sinon de bloquer totalement son
programme, du moins de srieusement l'dulcorer.


i


Project

Aquabella


De trs beaux terrains
au bord de la mer.
Ctes des Arcadins.
Scurit garantie
Environnement agrable.

Il nous reste encore
quelques terrains
vendre
dans le cadre du project
Club Nautique Aquabella
surplombant
la mer et le
Lac Etang Bois Neuf
avec
accs sur une plage prive
dans le cadre d'un
lotissement scuris.
Vous pouvez nous crire
e-mail:
haitiaquabella@yahoo.com
Tlphone:
509-245-5805
509-245-0620
509 223-2005
509 408 9530
509401 3677
509 556-7763


riaiti cil lviniuiiu voi..A v ILI INU.4 +


I -----,------------


1


I I





L-


-h

Orlan o

Naudy Record shop
1325 W. Washington S
Orlando, FI 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, FI 32805


Hati en Marche

Chaque semaine,
lisez Haiti en Marche
et pour ne rater aucun
numro,
abonnez vous:
Port-au-Prince
221-0026/ 417-0384
Miami
305 754-0705








IaPd 14 I


DEBATS


Mercredi 1er Dcembre 2004
Hati en Marche Vnl XVTII Nn 44


I u------.1 -. .----1. -.'"'un au. . . iii


O va
(Am.'latine ... suite de la page 12)
en Amrique latine sans passer par une unification
commercial et conomique.

Felipe Gonzalez. La construction europenne
n'est pas un problme idologique, mais transversal. Les
rapports entire l'Amrique latine et l'Europe ne sont pas
non plus idologiques. Nous sommes proches parce que
nous partageons une certain perception sur ce qui se
passe dans le monde.
Edwy Plenel. La crise en Hati a amen au dpart du
president Jean-Bertrand Aristide. Aujourd'hui, il y a une
gestion tripartite Brsil-Chili-Argentinc.

Marco Aurelio Garcia. La force de stabilisation
de l'ONU compete des militaires brsiliens, uruguayens,
chiliens, argentins, pruviens, quatoriens, sous
commandement brsilien. Le dlgu du secrtaire gnral
est un Chilien. Presque toute l'Amrique latine est
prsente dans les forces militaires ou policires.

Edwy Plenel. Le president vnzulien Hugo
Chavez prtend qu'Aristide n'aurait jamais d tre
renvers, que c'est illgitime...

Marco Aurelio Garcia. Il y a une discussion sur
la chute d'Aristide. Je connais plusieurs versions. Mais
aprs son dpart, un vide s'est cr dans le pays et le
Conseil de scurit a jug qu'il faudrait constituer une
force de stabilisation. Quelle est la perception qu'ont les
militaires et les gouvernements latino-amricains qui se
sont runis au Groupe de Rio, il y a dix jours ? Le grand
problme auquel Haiti fait face n'est pas un problme de
scurit, c'est une crise social profonde que les
interventions prcdentes n'ont pas rsolue.
Je profit de cette tribune pour vous dire : il faut une
pression extraordinaire de la socit franaise et de l'Union
europenne, pour aller plus vite dans le soutien matriel ;
1,2 milliard de dollars ont t mis la disposition d'Hati et



.I


AVIPOUYONREYINYON PIBLIKPOUCHWAZIYO
KONSTRIKSYONMANAGERPOUPROJEGYMNASIU
AK PWOJE CAMPUS KILTIREL LITTLE HAITI
Miami, Florida

Komisyon City ofMiami ap ganize yon Rankont Piblikjou
a 9 a.m., pou konsidere si se nan pi bon inter piblik la poi
Konstriksyon-Manager -at-Risk pou 2 pwoj, selon yon me
jan sa-a:
Jose Marti Park Gymnasium Project (B-35857) ki lokalize n
Miami, Florida. Pwoj-a konstitye nan konstriksyon onjim
16,000 sf ak on terin basketball, ak kote pou spektat yo cl
kote pou yo f gymnastik, kote pou gen biwo, pou gen ti b
mete zaf yo, depo ak sikilasyon. Yo estime ke tou sa pwal k
Little Haiti Park Cultural Campus Project (B-30295) ki loka
NW 2nd Avenue, Miami, Florida. Pwoj-a konstitye nan ko
Marketplace Community Center pou vin ajoute ak lbt konst
nan Park la, ak on teyat "black box" ki gen 15,000 square fe
gallery, hall pou repetisyon, sal pou dezabiye, twalt, biwo
okipe zafe mekanik ak elektrik, biwo pou vann ticket, conci
ekleraj, son, akoustik, ak associated MPE, ak parking. Total
$15,000,000.
City of Miami pwopoze pou chwazi Pirtle Construction Coi
konstriksyon pou tou l 2 pwoj yo e ki tajwe rl Construc
Aksyon sa-a f suit a on sitiyasyon kote City ofMiami eksl
lanse on Bid poujwenn firm sa yo tw kout padan sa kreye
kidonk se nan entered piblik la pou prosede yon lot jan. City
identify kapasite Firm li mansyone-a et lijwenn ke li gen el
pmt li realize tou le 2 pwoj yo ak-bonjan eksperyans t<
Manager a setifye tou ke li verifye firm sa a gen lisans korl
ekzekite kalite tray sa a yo chwazi 1 pou fe a.
Aksyon sa a yo konsidere 1 en konfmite ak Florida Statutes
(Contracts for public works and improvements) ak 18-90 (E
Code City ofMiami. Krite yo konsidere pou travay sa-a an
spesifye nan Code sections, ki gen pou yo enkpore ak me
nan achiv piblik City of Miami.

Rankonk Piblik sa a pwograme pou fet menmjou ak seyans
9 Desanm 2004 nan
MIAMI CITY HALL
3500 Pan American Drive Miami, Florida

Tanpri pran nt ke City Comission spesifye ke rankont 9 De
jiska 10 Desann 2004 si sa neses.

Tout moun ki enterese ka vin nan rankont sa-a e ka fe tout i
sa-a. Si yon moun ka vie fe apl kont nenpt ki desizyon C
rankont sa a, f li gen yon anrejistreman ekzak tou sa ki te 1

An ako ak Americans with Disabilities Act of 1990, moun k
espesyal pou patisipe nan rankont sa a ka kontakte Office o
2jou ouvrab anvan rankont lan nan (305) 250-5360.

PriscillaA. Thompson
City Clerk
(#14905)


'Amerique ]

pourtant pas un seul dollar n'est arriv jusqu' present.
Certains projects prendraient deux ans pour tre approuvs.
Ce sont les lenteurs de Bruxelles, de la Banque mondiale,
de la bureaucratic international. 11 faut que cet argent arrive
d'ici un, deux ou trois mois. Si la crdibilit du
gouvernement en place est insuffisante, il faut trouver une
solution. Qu'on ne vienne pas dire ensuite : "Les Latino-
Amricains ont chou." Ce ne serait pas un chec de nos
soldats l-bas, mais d'un nouveau rapport que le ionde
doit instaurer avec un pays en faillite, d'une crise qui ne
date pas d'aujourd'hui, o les grandes puissances ont
chou malheureusement plus d'une fois.

Porfirio Mufioz Ledo. Hati est le cas extreme du
problme don't nous n'avons pas parl, qui est l'ingalit
en Amrique latine. L'poque de l'conomie gre par l'Etat
a donn une croissance moyenne de 5 %. La premiere
poque d'ouverture sur le march a dmoli le monopole
public au profit du monopole priv. On ne va. pas fair
march arrire, parce que c'est impossible et impensable,
mais il faut discuter, aussi bien pour Hati que pour
l'ensemble de l'Amrique latine, le modle conomique.
Les deux grands pays, le Brsilet le Mexique, sont les plus
ingaux de tous.

Dante Caputo. L'intrt que portent les Etats-
Unis Hati, ce n'est pas purement dmocratique. J'ai t
charge du dossier pendant deux ans, comme reprsentant
du secrtaire gnral des Nations unies. J'ai vcu en Hati,
o j'ai t victim de plusieurs attentats. Qui voulait me
tuer ? La politique du -prsident- Clinton tait d'appuyer
la solution ngocie que nous avions propose, signe
par les militaires et par le president Aristide. Une force
paramilitaire a t forme, le FRAP, avec sa tte un
monsieur qui s'appelait Toto Constant qui a empch la
mise en place de la solution ngocie. Aprs trois mois,
mes amis amricains, avec qui j'avais souffert, m'ont dit:
"Toto Constant est sur la feuille de paiement de la CIA, "
Haiti est la radiographie en
chair et en os de la
domination en Amrique
latine.

Edwy Plenel. Ne
devons-nous pas nous
NKONTRAKTEKOM interroger sur l'im-
M JOSE MARTI (B-35857) puissance europenne face
PARK(B-30295) cette grande puissance
amricaine ?

iki va 9 Desanm 2004, Pascal Lamy.- Sur
iCity achwaziyon un tas de problmes
etbd ki pa ta bid et ki ta fet mondiaux, l'Europe n'a pas
encore de main. Il y a des
aan351 SW4thStreet, fois o elle l'a, quand la
naziomkitagenapepr R tifie K t
hita, kote pou peze jou yo, Russie ratified Kyoto -
ift pou jw yo pou yo l'accord international sur
:oute anviron $11,250,000. la lutte contre le
lize nan NW 59th Street ak rchauffement climatique-
nstriksyon Caribbean par example, un sujet
riksyon ki okipe zaf lakilti important pour les
cet ak 300 plas, sn, lobby, Europens. Quand je parle
, atelye, depo, pys pou avec le president brsilien
session, sal control, sal pou Lula, avec son homologue
Sla estime a anviron argentin Nestor Kirchner ou
avec -le Chilien- Ricardo
mpany, Inc. pou founi svis avec -le Chilien- Ricardo
tion Manager-at-Risk. Lagos, ils me dissent souvent
plike ke tan pou ta pmt li : "Qu'attendez-vous pour
problem pou piblik la, vous bouger, vous,
j Manager-a investige epi Europens ? "Nous savons
kselan kalifikasyon ki ka trs bien que sur
ou nan pwoj sa yo. City l'Argentine, la politique du
k et ke li kalifye pou li Fonds montaire
international (FMI) vient en
S255.20 ak Section 18-89 parties du fait que les
emergency Procurements) Europens n'ont pas de
rap ak rezolisyon ki Europens n'ont pas d
te a dispozisyon piblik la position commune au FMI.
On ne parle mme pas du
Conseil de scurit, on ne
nomal City Commission: parle pas de choses
compliques du point-de
vue diplomatique ou des
symbols. Comment se fait-
sail, qu'aujourd'hui, la
sanm 2004aka pwolonje Banque mondiale ou au
FMI, les Europens n'aient
-emak ke yo vle f sou sij pas de position commune ?
ity a ta pran pandan
fete ke yo te di. Marco Aurelio
Garcia. Nous, Latino-
i ta bwzwen akomodasyon Amricains, nous avons
ifthe City Clerk pa pi ta ke des responsabilits.
Pendant longtemps, nous
tions les pauvres, et nous
attention s reactions des
Europens. Nous essayons


latine ?
dsormais de faire une politique plus active et nous avons
obtenu quelques rsultats. Pas le Brsil, toute l'Amrique
Latine. Il y a eu un bouleversement dans les ngociations
l'Organisation mondiale du commerce.

Porfirio Muioz Ledo. Nous ne sommes pas si
impuissants. L'UE tait absolument unanime sur le
processus de paix en Amrique central. Nous tions
d'accord pour que l'Europe rquilibre les relations en
Amrique central. La declaration franco-mexicaine sur le
Salvador -1981- a dclench le processus dans la region.
Si nous prenons des initiatives concrtes communes, en
Europe et en Amrique latine, nous pouvons faire avancer
beaucoup de choses.

Edwy Plenel.- Est-ce qu'on peutjeter la dmocratie
par les fentres au nom de la lutte contre les ingalits ?

Eduardo Manet. La lgende dit que tout Cubain
aime la musique, la danse et le rire. Et, aujourd'hui, je dois
transmettre un message grave.
Nous tions ici, au Thtre du Rond-Point, le 29 septembre
2003, runis'avec des amis d'exils cubains, des crivains,
des artistes, Almodovar. Pourquoi ? Parce qu'il y a eu 76,
80, on ne connat pas le nombre exact de personnel mises
en prison Cuba cause d'une loi appele "de la
dangerosit", qui mlange les prostitutes, les proxntes,
les trafiquants de drogue, les pdophiles et les opposants
politiques. Tout le monde ensemble.
A un moment donn, il y a eu un certain espoir, car
nous savions tous que la condemnation de ces personnel
parmi lesquelles le pote Raul Rivero, un homme d'une
grande bont et humanity tait incroyable. Le temps a
pass. Quelques-uns ont quitt la prison parce qu'ils taient
malades. Mais on a envoy la fille de Guevara au Mexique
pour dire que tous les prisonniers sont des agents de la
CIA. On va envoyer une commission d'artistes et d'crivains
en Espagne pour dire la mme chose. L'ambassadeur cubain,
interview par la BBC, a dclar, sans scrupule, qu' Cuba
la dmocratie tait total.
Il y a quelques annes, Madrid, j'ai eu la joie de
rencontrer le premier ministry Felipe Gonzalez en compagnie
de l'crivain Jesus Diaz, disparu depuis, et d'autres
animateurs de la revue Encuentro de la cultural cubana.
Felipe Gonzalez, fraternellement, nous parlait de la
possibility d'une transition dmocratique Cuba partir
du merveilleux example espagnol. Le president Clinton vous
avait demand d'intervenir pour dire Castro qu'il tait
prt lever l'embargo s'il faisait un pas. Joie parmi les
Cubains de l'exil.
Jesus Diaz et moi-mme, nous sommes contre
l'embargo pour deux raisons. Il est inutile. Et dans notre
cur cubain et dans notre cur latino-amricain, nous ne
supportons pas l'ide d'un embargo amricain. Ensuite, le
pape est all Cuba, a demand que le monde s'ouvre
Cuba et que Cuba s'ouvre au monde. L'ancien president
Jimmy Carter a mme parl La Havane de lever l'embargo.
Je suis certain, hlas, que l'on peut faire tous les
pas qu'on veut vis--vis de Castro -je connais bien Castro
lui, il ne fera jamais un pas. Au nom de la dmocratie, je
pense qu'il faut dire au president Castro qu'il faut librer
ces gens pour l'Amrique latine, et pour que l'Europe puisse
aider Cuba, a c'est un pas vers la dmocratie.

Edwy Plenel. Le president Lula est all Cuba
dans un de ses premiers voyages.

Marco Aurelio Garcia. A Cuba, il a eu deux
conversations avec le president Castro sur plusieurs sujets,
y compris sur ce sujet plus dlicat. Nous avons choisi la
voie de la diplomatic silencieuse. Certaines pressions
internationales produisent des rsultats contraires ceux
qu'on pouvait attendre. Nous avons dvelopp une srie
d'actions d'aide conomique. Effectivement, des
opposants Castro combattent d'une faon trs claire
l'embargo. L'embargo non seulement enforce le pouvoir,
mais il touche le people. En Hati, quand le gnral Cedras
a renvers Aristide, les Etats-Unis ont impos un embargo
qui a aggrav brutalement une situation social du pays
dj prcaire.
Il faut coordonner une action permettant la
rintgration pleine de Cuba dans le systme interamricain
et une amlioration de la situation du people du point de
vue social, mais aussi politique. Chaque pays verra
comment le faire. Nous ne donnons de leon personnel.
Nous avons des relations avec les gouvernements les plus
divers en Amrique latine, qui ont une position politico-
idologique trs diffrente de la ntre. Nous sommes
disposs aider le processus dmocratique.
Si le president -colombien-Alvaro Uribe nous
sollicite pour l'aider dans une ngociation, nous sommes
presents sans poser de pralable. Cela ne signifie pas que
nous ne soyons pas attentifs aux situations relles existant
dans chaque pays. Le Brsil ne veut pas dlivrer des
"certifications" sur la drogue, ni sur les droits humans.
L'injustice social et mme le deficit dmocratique de notre
(voirAmrique latine/ 15)


1 /


L








Mercredi 1 er Dcembre 2004
i-tit; nn fAiarcha Vl YXV1lT MI AA


Page 15


SHAITI DANS LE CONTINENT I


(suite de la page 14)
pays sont suffisamment important pour
ne pas donner de leon aux autres.

Felipe Gonzalez. J'ai beaucoup
discut avec Fidel Castro. J'ai parl avec le
vice-prsident des Etats-Unis, l'poque
George Bush (sans W), de notre refus de
l'embargo, au-del des raisons morales,
pour des raisons d'efficacit, dans des
terms simples. C'est toujours le people qui
trinque, pas la nomenklatura. En 2005,
l'embargo commencera tre liquid. Ce
n'est pas just une impression, c'est une
information. Dans ce scenario, la gestion
de la situation sans embargo va poser des
problmes majeurs Castro. L'embargo a
fait souffrir le people cubain, mais
n'explique pas plus de 30 % de l'chec. On
ne peut pas attribuer l'embargo la totalit
de l'chec.
J'ai travaill pour la dmocratisation et
l'intgration de l'Amrique latine, mais aller
dans la mme direction, entire une dictature
et une dmocratie, est incompatible. Or,
partir de la chute de l'Union sovitique, le
destin de Cuba tait de s'intgrer
l'Amrique latine.

Edwy Plenel.- Dante Caputo, selon
un rapport sur la dmocratie en Amrique
latine que vous avez labor pour le
Programme des Nations unies pour le
dveloppement (PNUD), 56,3 % des
Latino-Amricains supporteraient un
gouvernement autoritaire s'il rsolvait les
problmes conomiques ?

Dante Caputo. -11 n'y ajamais eu
autant de pays dmocratiques latino-
amricains depuis aussi longtemps. C'est
magnifique : Pinochet et Videla -le dictateur
argentin- ne sont plus l ; l'Amrique
central est en paix. L'Amrique latine
continental offre un cas singulier de
dmocratisation. C'est la seule region du
monde entirement dmocratique, mais en
mme temps trs pauvre, la plus ingale au
monde. Vous avez un triangle trs particulier
: libert-pauvret-ingalit. Et ce n'est pas
la mme chose d'tre riche et libre que d'tre
pauvre et libre en mme temps.
Les dix-huit pays tudis par le PNUD
montrent une magnifique volution de la
dmocratie lectorale. Entre-temps, le
produit par habitant ne s'est pas dvelopp
: 300 dollars d'augmentation en vingt ans,
ce n'est rien. La pauvret a diminu de deux
points, l'indigence a diminu de deux
points, mais la concentration du revenue a
augment : les 10 % les plus pauvres il y a
vingt ans avaient vingt-quatre fois moins
de revenues que les 10 % les plus riches.
Aujourd'hui, c'est quarante fois. La
dmocratie lectorale n'a pas dbouch sur
la citoyennet civil et la citoyennet
social. Voil pourquoi il y a un malaise dans
la dmocratie; il n'y apas encore de malaise
avecla dmocratie.

Pascal Lamy. Dans ce triangle
entire une dmocratie qui s'installe, de trs
fortes ingalits sociales et des difficults
de croissance conomique, il y a au centre
le systme fiscal. Le prlvement sur les
conomies d'Amrique latine est
formidablement bas pour nous Europens.
Chez nous, c'est de l'ordre de 40 % 50 %,
tout compris avec la scurit social. En
Amrique latine, c'est 10 %, 15 %,
l'exception du Brsil avec 37 %. D'o le
grand succs des Brsiliens dans la lutte
contre le sida, qui tient cet enracinement.
Le pouvoir politique ne peut pas faire de la
redistribution fiscal dans les proportions
dans lesquelles il devrait le faire.
L'autre face du sujet, c'est la fuite des
capitaux. Dans la plupart des pays, il sort
en permanence plus de capitaux qu'il en
rentre parce que la classes possdante est
compltement mobile.

Marco Aurelio Garcia. Le Brsil
a eu entire 1930 et 1980 un taux de croissance
moyen de 6,7 %, comme le Mexique. Nous
sommes arrivs la position de huitime
conomie mondiale et en mme temps nous


sommes un des pires pays pour la
distribution de revenue. On doit en tirer les
leons.
La redistribution des revenues, pour
l'Amrique latine come pour l'Europe,
n'est pas la simple consequence de la
croissance. Il nous faut un type de
croissance different, saine du point de vue
macro-conomique car il ne faut pas rpter
l'exprience que nous avons eue pendant
cinquante ans (inflation, endettement
extrieur). 11 faut aussi rduire au maximum
la vulnrabilit extrieure. Nous sommes
confronts un norme dfi parce que nous
avions une hypothque macro-conomique
trs lourde, en Argentine, en Uruguay et au
Brsil.

Dante Caputo. Sans vouloir tre
trop dramatique, la question pose par le
rapport du PNUD est la suivante : combien
d'ingalit peut rsister la dmocratie ;
combien de pauvret peut rsister la libert,
et pendant combien de temps ? Nous
n'avons pas un Etat suffisamment puissant
pour faire de nos socits des socits
dmocratiques. Sans pouvoir, il n'y a pas
de dmocratie. Le problme de l'Etat est
central. Il faut inventer un Etat different et
ne pas se rfugier dans les recettes qui
n'ont pas march dans le pass.
Deuxime lment : diversifier
l'conomie de march. Il n'y a pas un seul
modle. L'conomie de march du Japon est
diffrente de la vtre, diffrente de la
sudoise.
Troisime lment : btir des spaces
d'autonomie de plus en plus large dans un
monde mondialis.

Pascal Lamy. Le problme, ce
n'est pas le commerce. Il march trs bien;
en dix ans, les changes ont t multiplis
par deux, trois ou quatre, selon la manire
don't on regarded. Aussi longtemps que les
ingalits sociales fondamentales ne seront
pas rodes par les mcanismes de la
dmocratie et de la croissance, il y aura
toujours un doute : celui que vous avez
exprim, auquel il faut rflchir. Beaucoup
des questions que vous vous posez, nous,
Europens, devons nous les poser aussi,
parce qu'aprs tout nos dmocraties ne
sont pas dans une forme tout fait brillante.
Comment faire de la croissance correctement
redistribue, c'est une question qu'on se
pose beaucoup. Les Europens ont .
apprendre de la manire don't vous
affronterez ce problme, qui reste rsoudre.
L'Europe peut vous y aider en s'ouvrant
davantage. Elle l'a fait avec le Mexique ou
le Chili ; elle le fera avec l'Amrique central
et l'Amrique andine. Il restera terminer la
ngociation avec le Mercosur, un niveau
d'ambition qui soit celui que nous avons
de part et d'autre.

Felipe Gonzalez. Il y a beaucoup
d'espoir pour l'Amrique latine. Il se passe
des choses bien importantes, des
leaderships alternatifs trs intressants
pour l'approche des problmes politiques.
Et au point de vue conomique, il y a des
possibilits dans le domaine des rformes
fiscales et des possibilits de croissance et
de dveloppement trs claires. L'Amrique
latine est l'unique region mergente du
monde avec des dmocraties gnralises.

Eduardo Manet.- Cuba est le seul
pays qui ne soit pas une dmocratie.-

Marco Aurelio Garcia. Il y a
trente ans, plusieurs Latino-Amricains
comme moi sommes venus en Europe, en
France en particulier, pour demander votre
solidarity. Nous l'avons reue. Nous aurons
une gratitude ternelle pour ce
comportement qui a t non seulement celui
de la gauche mais de tous les secteurs
dmocratiques. Aujourd'hui, la situation est
diffrente. Comme ce soir, nous pouvons
procder une rflexion commune sur les
problmes du monde et la dfnse des
idaux multilatraux, qui sont pour la plante
ce que la dmocratie est pour chaque pays.
Je vous demand nanmoins votre solidarity
pour Hati. Pas une solidarity pour un


HATI

La reconduction de la

Mission de l'ONU propose

jusqu'au 31 Mai 2006


New York, Nov. 22 2004
La scurit reste au centre des
proccupations de la Mission de l'ONU en
Hati, mais toute measure prise dans ce
domain par le Gouvernement de transition
doit respecter les droits de l'homme, indique
le Secrtaire gnral dans son dernier
rapport au Conseil de scurit sur les
activits de la MINUSTAH, don't il
recommande la prorogation jusqu'au 31 mai
200. Au course de la priode qui s'est coule
depuis la resolution 1542 (2004) du Conseil
de scurit du 30 avril 2004, le dploiement
des contingents dans l'ensemble du pays a
continue d'tre une tche prioritaire majeure
pour la MINUSTAH afin de stabiliser l'tat
prcaire de la scurit et de contribuer
crer les conditions ncessaires pour
l'application des autres volets du mandate
, note le Secrtaire gnral en introduction
son dernier rapport d'activit de la


modle, ni un paradigm ou une utopie. La
solidarity pour un people qui ne mrite pas
de crever.

Transcription ralise par le
service des stnographes du "Monde"

Les participants au dbat Dante
Caputo ancien ministry argentin des
relations extrieures, charge du rapport sur


Mission des Nations Unies pour la
stabilisation en Haiti (MINUSTAH).
Eu gard au calendrier fix pour
les lections par le Conseil lectoral
provisoire , prvues pour 2005, l'lection
prsidentielle tant fixe au 7 fvrier 2006, le
Secrtaire gnral recommande au Conseil
de scurit de proroger le mandate de la
MINUSTAH pour une nouvelle priode de
18 mois,jusqu'au 31 mai 2006.
Les conditions de scurit en
Haiti se sont dtriores par suite d'une
recrudescence de la violence, tout
particulirement dans la capital au mois
d'octobre , souligne le Secrtaire gnral,
qui appelle tous les groups arms briser
ce cycle de la afin de ne pas compromettre
plus avant le processus de transition en
course .
Dans la measure o le enforcement
des contingents aura un effet sur l'aptitude
(voir ONU /16)


"La dmocratie en Amrique latine"
(Programme des Nations unies pour le
dveloppement, PNUD, 2004) Marco
Aurelio Garcia, conseiller diplomatique du
president du Brsil Felipe Gonzalez, ancien
president du gouvernement espagnol
Pascal Lamy, commissaire europen au
commerce Eduardo Manet, crivain franco-
cubain Porfirio Mufidz Ledo, ancien
candidate la prsidence du Mexique, charge
de la rforme de l'Etat.


AMERIQUE LATINE


LEGALANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADECOUNTY
MIAMI,FLORIDA


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability ofthe following bid(s),
which can be obtained through the Department of Procurement Management, Vendor
Assistance Unit, 111 NW 1s' Street, 13' Floor, Miami, FL 33128 (Phone: 305-375-
5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid package (see cost of each bid
package below) and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing
to receive the bid package through the United States Postal Service. All requests by
mail must contain the bid number, title, opening date, the vendor's complete return
address and phone number and a check for the correct dollar amount made payable
to: "Miami-Dade Board ofCounty Commissioners".

Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website
(www.miamidade.gov/dpm/) under "Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be
opened promptly at the submittal deadline. Bids/proposals received after the first
bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or considcrcd.
The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before
the stated time and date, is solely and strictly the responsibility ofthe bidder. Miami-
Dade County is not responsible for delays caused by any mail, package or courier
service, including the U.S. mail, or caused by any other occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk ofthe Board
Office located at 111 NW 1s' Street, 17"' Floor, Suite 202, Miami, FL 33128, by no later
than 2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106


The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday December 29,2004


2121-1/05 FIRE RESCUE REPLACEMENT EQUIPMENT (PREOUALIFICATION)
Cost $10.00

7788-1/05 CATHODIC PROTECTION SYSTEMS-PROFESSIONAL
CORROSIONENGINEERING
This contract requires Insurance.
Cost $10.00


t-laILI CH IVIarCBU VOI. AV Il l L-








MINUSTAH-HAITI


Mercredi 1er Dcembre 2004
Hati cn Marche Vnl XVIII No M44


Reconduction de la Mission de l'ONU jusqu'au 31 Mai 2006


(ONU ... suite de la page 15)
de la Mission assurer un environnement sr et stable
, le Secrtaire gnral appelle les pays qui fournissent
des contingents et des policies respecter les calendriers
de dploiement qui ont t convenus , et consentir un
effort supplmentaire pour mettre la disposition de la
Mission des policies de langue franaise .
Par ailleurs, Kofi Annan dclare appuyer les
efforts du Gouvernement de transition visant mettre un
terme la violence perptre par les groups arms don't
l'intrt commun est de dstabiliser le pays , saluant cet
gard la creation d'un 'Bureau de gestion des militaires
dmobiliss' visant rintgrer dans la socit les militaires
dmobiliss don't les actions compromettent l'autorit de
l'tat .
Toutefois, souligne le Secrtaire gnral, le
rtablissement du maintien de l'ordre dans tout le pays
devra se faire dans le respect voulu des droits de l'homme
fondamentaux et de l'tat de droit .
Kofi Annan engage ainsi le Gouvernement de
transition et les structures qu'il mettra en place pour
assurer le respect de l'ordre public faire preuve d'un
respect authentique et sans dfaillance pour les droits de
l'homme et les principles juridiques dans la manire don't il
traitera les responsables des actes de violence commis
rcemment .
Plus prcisment, le Secrtaire gnral rappelle
au Gouvernement que la dtention arbitraire d'individus
exclusivement en raison de leurs affiliations politiques
constitute une transgression des principles fondamentaux






DOBrPMress Co.


ATLANTA
1232 Moreland Ave,
Suite A
Atlanta, GA 30016.
Tel: (404)622-8787


BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047
BOYTON
544 E Gateway Blvd; Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046
CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448
CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, FI 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295
FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574,
LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077
MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366
MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278
NAPLES
506 llth Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
9 NE 125th Street
N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue
(441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800
MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966
ORLANDO
2469 S. Orange
Blossom Trail
Orlando, FI 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166
NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411
MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245
TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173
CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865
223-0839
222-2704
221-8910
221-1632


rgissant les droits de l'homme .
Le rapport rappelle notamment qu'en marge des
manifestations et des violence avait eu lieu l'arrestation,
le 2 octobre, de deux snateurs, Yvon Feuill et Grald
Gilles, et d'un ancien dput, Rudy Hrivaux appartenant
aux Fanmi Lavalas [le parti soutenant l'ancien Prsident
Aristide], ainsi que de l'un de leurs avocats accus d'avoir
foment les violence.
Deux d'entre eux ont t ultrieurement librs,
mais le snateur Feuill et l'ancien dput restent dtenus
au triple motif d'assassinat, de port d'armes illegal et de
complot contre la sret de l'Etat. Le pre Grard Jean-
Juste, ardent partisan de l'ancien Prsident Aristide, qui a
t arrt le 13 octobre, est toujours sous les verrous dans
le pnitencier national pour avoir complot contre la sret
de l'tat , prcise-t-il.
J'encourage donc le Gouvernement de transition
librer ceux contre lesquels aucun chef d'accusation n'a
t retenu et de traduire les autres en justice selon un
processus quitable et transparent , rclame Kofi Annan,
qui salue la decision prise le 7 octobre 2004 par le
Gouvernement de transition de lever les restrictions aux
dplacements qui avaient t imposes un certain nombre
d'anciens fonctionnaires et hommes politiques.
A cet gard, le rapport note qu'il avait t
notamment suggr de mettre hors la loi le movement
Fanmi Lavalas, considr comme tant une organisation
terroristte, et de lancer un mandate d'arrt international
l'encontre de l'ancien Prsident Aristide. Le Premier
Ministre a demand aux lments non violent de Lavalas
de condamner les actes de violence et de se joindre au
processus de transition politique , indique le rapport.
Les rcents actes de violence ont une fois
de plus dmontr qu'il fallait rellement veillet ce que
toutes les armes illgales disparaissent des rues,
notamment par le biais d'un programme complete et
base.communautaire de dsarmement, de dmobilisation
et de rinsertion , souligne par ailleurs le rapport, qui


appelle la mise en place prioritaire d'un comit special
charge des questions de dsarmement, de dmobilisation
et de rinsertion qui aidera prparer la creation de la
commission national , incluant tous les secteurs de.la
socit hatienne .
La scurit est certes une condition ncessaire
du succs du processus de transition, mais ce n'est pas un
lment suffisant , souligne le Secrtaire gnral, qui
encourage le Gouvernement de transition continue
d'explorer tous les moyens-possibles d'inclure dans le
processus dmocratique et lectoral ceux qui demeurent
l'heure actuelle en dehors du processes de transition mais
qui ont rejet les actes de violence .
Dans le cadre de ces efforts, Kofi Annan salue
tout particulirement l'engagement ferme pris par le
Gouvernement de transition de tenir des lections locales,
lgislatives et prsidentielles en 2005, don't les dates ont
present t fixes , ritrant le soutien qui sera apport
par les Nations Unies et pregnant acte de l'accord qui a t
sign avec l'Organisation des Etats amricains (voir notre
dpche du 25 aot dernier).
Abordant le volet conomique et social, Kofi
Annan note par ailleurs qu'un processus politique ne
s'accompagnant pas de la creation d'emplois ou d'un
dveloppement long terme n'est pas credible, s'agissant
d'une population qui vit dans une pauvret extreme depuis
si longtemps (voir cet gard notre dpche du 18
novembre sur un recent rapport du PNUD).
Enfin, le Secrtaire gnral raffirme la determination de la
MINUSTAH mobiliser des resources pour permettre la
ralisation de projects concrets, et sale la mise en place
de mcanismes de coordination ayant pour objet de
contribuer la mise en ouvre du cadre de cooperation
intrimaire, lequel a bnfici d'un appui massif de la part
des donateurs internationaux en juillet 2004 .
Tout en regrettant que le dcaissement des fonds par les
donateurs ait t lent, en parties du fait de l'accroissement
de l'instabilit.


LE COIN DE MIAMI


George Bush en faveur d'une


rforme de l'Immigration

MIAMI27NOVEMBRE

Immigration: George Bush en faveur d'une rforme de
l'Immigration en vue de lgaliser des millions d'illgaux
Les sans-papiers hatiens s'inquitent d'une eventuelle vague
de dnortations


Par EVENS HILAIRE

Le President amricain George W. Bush qui
participait rcemment au Sommet Asie-Pacifique au
Chili, a plaid en faveur d'une rforme au niveau de la
loi amricaine sur l'Immigration.
George Bush qui a remport un second mandate
lors des prsidentielles du 2 Novembre dernier, a promise
son homologue mexicain Vicente Fox de faire de son
mieux pour oprer des changements en profondeur au
sein de l'Immigration Amricaine en dpit de la rticence
du Congrs.
Le plan de rforme propos par le locataire de
- la Maison Blanche vise accorder un statut lgal
plusieurs millions d'illgaux, qui deviendraient des
travailleurs temporaires. Mais jusqu' present les
Parlementaires amricains ont gard un mutisme total
sur ce project de rforme que le Prsident a dpos
rcemment.
Ce plan, selon M. Bush, permettra aux sans-
papiers mexicains de travailler lgalement aux tats-
Unis.
Le President mexicain Vicente Fox, qui ne cesse
de presser le numro 1 amricain sur le sort de ses
compatriotes, s'tait rjoui de l'annonce faite par ce
dernier.
Cependant des travailleurs mexicains vivant
dans la clandestinit aux Etats-Unis, dissent eux aussi
ne savoir quel saint se vouer cause, ont-ils dclar,
de la guerre que le Service de l'Immigration mne contre
les sans-papiers.
Les illgaux hatiens sont encore plus inquiets
des dportations en srie. Malgr les rcentes
interventions du Premier ministry intrimaire Grard


Latortue auprs de l'Administration Bush en faveur du TPS
(Statut de Protection Temporaire), rien n'en est encore sorti.
M. Latortue qui rencontrait rcemment le
Gouverneur de l'Etat de la Floride, Jeb Bush, a, une nouvelle
fois, sollicit le TPS pour nos compatriotes.
D'un autre cot, les activists de Miami multiplient
galement leurs efforts.
Toutefois, dans sa livraison du 25 Novembre du
courant, le Sun-Sentinel a fait tat de plusieurs cas de
dportations.
Selon des leaders de la communaut hatienne cits
par le journal, des agents de l'U.S. immigration ont fait une
descent de lieux dans divers coins du comt de Palm Beach,
notamment Lake Worth, Delray, Riviera et West Palm
Beach o ils taient la recherche de sans-papiers ou du
moins ceux qui ont dj reu leur lettres de deportation.
SAdelina Pruneda, porte-parole du Dpartement
Homeland (Intrieur) Scurit, a fait savoir que ce dernier,
dans sa lutte contre les illgaux, ne vise aucun group
particulier.
L'animateur de Frontline sur HTN (Haitian
Tlvision Network), le Reprsentant Philippe Brutus (Dm.
Floride), a fait tat d'un project de loi sur la scurit qui est
par devant le Parlement. Ce project comprendrait aussi des
dispositions sur la faon don't le Service de l'Immigration
devrait conduire la deportation.
Brutus a aussi abord la question de TPS en faveur
des illgaux hatiens. Mais, selon lui, malgr que l'US
Immigration ait annonc un moratoire, 79 Hatiens ont t
dports.
Depuis le 15 Novembre, l'Immigration a dj
dport 52 personnel, d'aprs les derniers chiffres.

E.H.


Pipe 16


Des milliers de supporters ont dfil vendredi
(26 novembre) pour montrer leur fidlit

l'ex-prsident Aristide
P. 2


. "E, 1 1 ialLi uti ivai,i u vui.i%. v m iNu.


.............








Mercredi ler D6cembre 2004
Haiti en Marche Vol XVIIINo44


Page 17


I REPORTAGE I


Un aut' point de vue sur la cruise hatienne


19 fvrier 2004
Andr Maltais
croire les mdias occidentaux, toute la
population hatienne sera folle de joie quand l'opposition
dmocratique va enfin chasser du pouvoir l'inefficace,
dangereux et corrompu Jean-Bertrand Aristide alias le
Mugabe des Carabes.
Mais les mdias de gauche
en langue espagnole que
l'aut'joumal a consults (1), loin de
se contenter de dnoncer
'autoritarisme d'un rgime sans
arme, dfendu par seulement 5 000
policies, s'attardent davantage sur
le rle de l'administration tats-
unienne dans la dstabilisation du
gouvernement hatien.
Ils s'attardent aussi
scruter une opposition qui, comme
au Venezuela, cherche renverser
un gouvernement bel et bien lu (et
comptant encore beaucoup
d'appuis dans les couches les plus
dmunies de la population) mme .;
au prix de la guerre civil et d'une
nouvelle occupation par les tats- '.
Unis.
lu d'abord en 1990 avec
un programme de gauche inspir de
la thologie de la liberation, Jean- Le quarter
Bertrand Aristide, rappelle-t-on, n'a gure le temps de
gouverner, car un coup d'tat sanglant le force l'exil
quelques mois plus tard.
Puis, l'administration tats-unienne fait semblant
de har les putschistes pendant plus de trois ans pour
gagner du temps puisque la constitution hatienne interdit
un president de briguer un second mandate conscutif.
Ce n'est finalement qu'en 1994 (quelques mois
avant la fin de son mandate) -que les navires de guerre
amricains rinstallent Aristide au pouvoir. Jusque l, la
CIA n'avait mme pas cess de soutenir secrtement les
auteurs du coup d'tat.
En 1995, 88% des votants reportent au pouvoir le
movement Lavalas et son nouveau candidate la


prsidence, Kene Preval qui devra remercier
Washington en abandonnant les rformes de son parti et
en acceptant les politiques et conditions de la Banque
mondiale et du FMI.
Mais en 2000, horreur! Aristide est de nouveau
candidate la prsidence avec un programme de cliniques


du Bel Air aprs des semaines d'affrontement entire activists


et forces de scurit AP
rurales, campagnes d'alphabtisation, amliorations des
travaux publics et rforme agraire. Il gagne haut la main les
lections.
Cette fois, analyse la gauche hispanophone, une
opposition plus civile est fin prte. Elle crie la fraude
lectorale et son principal financier, l'Oncle Sam, non
seulement n'exige de sa part aucune vraie preuve de cette
accusation mais la propage mondialement.
Trois ans plus tt, les tats-Unis avaient trouv le
moyen de rompre les changes conomiques avec Haiti et
la Banque interamricaine de dveloppement avait gel
l'aide promise au president Aristide en 1994.
Puis, l'Union europenne sanctionne son tour
le pays le plus pauvre des Amriques don't le gouvernement,


'


JUSTICE ET DROITS HUMANS

Amnesty International demand au gouvernement

de crer une commission d'enqute indpendante


AMNESTYINTERNATIONAL
COMMUNIQUE DE PRESS
11 novembre 2004
Hati: Amnesty International
demand au gouvernement de transition
de crer une commission d'enqute
indpendante sur les excutions
sommaires attributes des membres de
la Police Nationale d'Hati
Mardi 26 Octobre, Fort
National, Port-au-Prince, des individus
apparemment identifies comme des
membres de la police font irruption dans
une maison et tuent au moins 7 personnel

Mercredi 27 Octobre, Carrefour
Pan, Port-au-Prince, 4 jeunes sont
excuts en pleine lumire du jour dans
la rue par des individus portant des
uniforms noirs et des cagoules. Leurs
voitures ont t identifies par des
tmoins comme des patrouilles de police.
Martissant, Octobre. Un
enfant de la rue g de 13 ans est arrt
prs du Thtre National par des policies
de la marine. Au commissariat il est
questionn sur les caches des chimres
et sauvagement battu par des policies
alors qu'il tait toujours menott et ses
yeux taient bands.
Martissant, 20 Octobre. Un
homme est arrt devant tmoins par des
individus en uniform noir et portant des
cagoules. On lui enfile un sac de
plastique sur la tte avant d'tre
sauvagement battu. Il a t mis en
dtention dans un commissariat de la
capital.
Au terme d'une visit de 18
jours pendant laquelle une dlgation
d'Amnesty International dirige par


Javier Zfiiga, Conseiller special de la Secrtaire gnrale de l'organisation, transparent sous la direction de la Police Civile
s'est rendue Port-au-Prince, Mirebalais, Hinche, Cap-Hatien, Gonaves et (voirAmnesty/ 20)
Petite Gove, l'organisation
des droits humans a conclut
qu'il existed de srieux F D
problmes dans le fonc- FADKIKJ VARIETY STORE
tionnement de l'administration
de la justice en gnral et du TI.: 305 757 4915
fonctionnement de la police en
particulier. Ces problmes
doivent tre adresss Le magasin pour toutes les occasions.
d'urgence par le gouver-
nement de transition.
Amnesty Interna- Rception de paiement pour
tional est profondment Bell South, FPL, Gaz, Cable TV,
proccupe par les Bell South Mobility etc...etc...
informations recueillies de Connection t
sources indpendantes Connection tlphonique
indiquent des violations chez vous...
graves des droits humans
telles que des arrestations Ouvertjours semaine.
arbitraires, mauvais traitements uvert 6 jours par semaine.
dans les lieux de dtention et 8h30 am 7h30 pm
excutions extrajudiciaires aux
mains d'lments de la Police Parfums
National d'Hati. Celulars & Beepers
L'organisation a reu S r et n l
des rapports dtaills sur des Souliers et Sandales
incidents dans lesquels des Produits pour la cuisine
individus habills en noir, -Cadeaux
portant des cagoules et se tableaux
dplaant en voitures avec des Moneygram
inscriptions de la Police Money Order
National ont t impliqus Cd (compas, racine, Evanglique, Zouk, Franais, Amricain)
dans des excutions qui ont Videos ( Hatiens, amricains, documentaires, dramas)
cot la vie au moins 11 Produits de beaut
personnel pendant les deux
dernires semaines. Produits pour cheveux.
dernires semaines.
M. Znfiga a dclar
que seulement une enqute 8272 NE 2me Avenue, Miami, FL
indpendante, impartiale et


1


partir de l, devient suspect mondial et voit ses
agissements scruts la loupe face une opposition laisse
libre de provoquer les dbordements qu'elle souhaite.
Surtout que, nous rappellent les mdias de gauche
consults, la Plate-forme dmocratique (le dernier des noms
de l'opposition) est domine par les classes aises de la
Population hatienne et par les
milieux d'affaires avec, en tte,
l'Association des industries
d'Hati et la Chambre de commerce
et d'industrie d'Hati.
Si Elle compete aussi
beaucoup sur d'ex-soldats de
S l'arme dissoute par Aristide
(pour prmunir le pays contre
d'autres coups d'tat) et sur les
secteurs no-duvaliristes du
Mouvement de la sauvegarde
national.
Tout ces lments
avaientjusqu' maintenant laiss
le devant de la scne aux forces
dmocratiques plus prsentables
de la socit civile
S(organisations populaires,
fminines, tudiantes, syndicales
et religieuses).
Mais la rcente
occupation des Gonaves, suivie
pro-Lavalas aussitt du retour d'exil des Louis
Jodel Chamblain (ex-meneur des paramilitaires du FRAPH,
Front pour l'avancement et le progrs d'Hati) et Guy
Philippe (auteur d'une tentative de coup d'tat en 2001),
montre les limits de leur patience. Ces renforts viennent
de la Rpublique-Dominicaine qui, trangement, bnficie
depuis quelque temps d'une aide militaire tats-unienne
considrablement accrue.
Les analysts latino-amricains soulignent que,
ne disposant pas des atouts de Hugo Chavez qui peut
finance des projects populaires concrets avec les revenues
ptroliers et priv des montants d'aide destins aux projects
de son gouvernement, Aristide est dans une situation
impossible. Seule la population peut encore sauver le rgime
qu'elle a lu.
Andr Maltais








I FL MYDE B1ERNARD I


Mercredi 1er Dcembre 2004
1-atli n MnarchP Vnol YVTTT Tn 4


rage 18 j Y u .


POSTAS


Allez de DIESEL POSTAS, en utilisant des mots du du vocabulaire
franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


Solutions de la
semaine passe:

MOMENT
LIMENT
LIMANT
L I MANS T
LI MAINS

LIMRAIS


Solutions de la
semaine passe:
Afghanistan
Armenie
Arabie Saoudite
Azerbaidjan
Chypre
Bahrein
Emirats Arabes Unis
Iran
Iraq D U (N E MI EY)/ A A B I LE
Israel (L E A R S' IYl S _L_ DY
Jordanie T P V W L N E I N A I
Koweit U S g A R A S T A R\1E T
Liban H(QA t/l X R A T A C.xR S
Oman M U B. O R N A T S 1 FI H G F A E
Palestine (NI E R HA, B)X J (/P Y H C)V L
Syrie D(E T I D U O A S E(1/ AR A)S GlA
Qatar EWMW F G(NA JDI ABREZA
Yemen


HORIZONTAL
1. Ressortir 2. Incarcres -
3. Ablution Fut silencieux -
4. Se rendra Centime japonais -
5. Conjonction Poil -
6. Frola Pronom -
7. Refutassent 8. Oiseau.
VERTICAL
1. Dcouvrit l'actinium -
2. Mettais de cof -
3. Demanda Besace -
4. Long temps Comptant -
5. Devtu Pronom 6. Deceles -
7. Annexions 8. Direction Superpos.

- ir n -W ]M-jWP[ IiMi/r Ili-,1J 1,/]JM


Grille des Programmes
Mlodie 103.3 FM 74 Bis Rue Capois Port-au-Prince, Hati
Tl. 221-8567 / 221-8568 Fax221-0204
Email: pub@haitienmarche.com
URL: http://www.haitienmarche.com


5H-6H30
6H30- 7H00

7H00- 9H30








7H00-9H00

10H00-Midi



Midi-Midi 15


Midi 15 2H00


BONREVEILENMUSIQUE
AU PIPIRIT CHANTANT
Yves Paul Landre
MELODIE MATIN avec Marcus
Informations, Interviews, Edtorial
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
L'Actualit en Bref avec Yves Paul Landre
Les Sports avec Jacky Marc
L'Editorial de Marcus

MELODIE MATIN du Samedi avec Fequire Raphal

LE DISQUE DE L'AUDITEUR
Avec Jacques Lacour
Chaque Dimanche Textes et Prtextes avec Dominique Richez

LEMIDI
Un Rsum des Informations avec Michle Kerlegrand

LADYBLUES
Elsie
Jazz, Swing, Blues, Ragtime


2H00- 3H00 C'EST SI BON EN CHANSONS
Emissions de Chansons Franaises


3H00-5H00


5H00


LEBONVIEUXTEMPS
Avec Doc Daniel et Captain Bill


Nouvel 5
avec Vilette Hertelou
5H- 7H chaque Samedi: ATTITTUDE, emission Sant

SPORT
Jacky Marc


5H30


6H00-7H00 LESTOP10


7H00- 8H30 AMORY SABOR
con Luciani

8H30-9H00 SOIR INFORMATIONS

10H00 NOTRE GRAND CONCERT
L'Heure Classique (Lundi et Mercredi)

Jazz at Ten
Chaque Mardi Jeudi

Sous le Kiosque Musique
Dimanche Chita Tand 5H- 6H PM


9H00... x du mat


CAVALIERS PRENEZ VOS DAMES
Chaque Samedi Soir l'mission de Lucien Anduze


En bref...
(suite de la page 2)
La Minustah prcise qu'aucune arme ni uniform n'a t drob puisque toutes les
victims taient en tenue civil et ne portaient pas d'armes. Suite cet vnement, les
forces onusiennes ont apprhend deux des vhicules impliqus dans l'assaut et
arrt six suspects. Trois d'entre eux ont t formellement identifies par les victims,
selon la mission.


Le traffic des enfants port la foire binational
Entre 2000 3000 enfants hatiens traversent annuellement la frontire liant Hati la
Rpublique dominicaine. Les voyages organiss par des passeurs s'effectuent dans
des conditions infra humaines. Ce drame a t port la foire binational. Une case en
toit de chaume au parc natural de Fond Parisien, a servi de tribune d'minents
.dfenseurs de droits humans pour dnoncer le traffic des enfants hatiens vers la
Rpublique dominicaine. Un drame social, a estim le coordonnateur de l'organisation
Sant pon Ayiti (Centre Pont Hati), Pre Yves Edmond, qui risque d'entraver les
relations dj tendues entire les deux pays partageant l'le Hispaniola. Le prtre qui
intervenait au course d'une conference conjointe avec la coordonnatrice du Groupe
d'appui aux rfugis et rapatris (GARR), Colette Lespinasse, et un directeur de project
de la Fondation panamricaine de dveloppement (PADF) Hati, Martial N. Bailey, a
appel l'engagement rel de l'Eglise catholique, des socits civiles et des
gouvernements des deux pays pour radiquer ce mal condamn par l'Organisation des
Nations Unies.

Hati / Assurance-viellesse : promesses diverse
L'Office national d'assurance-vieillesse (ONA) est dote d'une nouvelle annexe dans
l'aire mtropolitaine de Port-au-Prince. Cette annexe a cot au trsor public environ
cent cinq (105) millions de gourdes, soit plus de cent trente-six mille dollars amricains
(terrain, btisse et travaux de ramnagement compris). L'inauguration de ce nouvel
immeuble situ Carrefour Shada, sortie nord de la capital hatienne, a eu lieu le 23
novembre, en presence du ministry des Affaires socials, Pierre Claude Calixte. Cette
crmonie a t l'occasion pour les responsables de l'ONA d'exposer diffrents
projects que l'institution entend mettre en uvre sous peu.

Une semaine de sensibilisation en Hati la faveur du jour
international contre la violence faite aux femmes
L'organisation fministe Solidarit des Femmes Hatiennes (SOFA) a lanc le 22
novembre une semaine de sensibilisation contre la violence faite aux femmes en Haiti.
Au course de cette semaine, toute une srie de confrences-dbats a t organise
autour du thme : consequence de la violence sur la sant des femmes .
Selon une des responsables de la SOFA. Olga Benot, l'agenda de commmoration de
la journe international contre la violence l'gard des femmes, le 25 novembre, a
prvu galement la mise sur pied de commissions charges d'accompagner les femmes
victims de violence et la diffusion dans les mdias de spots de sensibilisation
destins la population Par ailleurs, il a t aussi suggr la prise en charge des
femmes victims de violence par l'Etat Hatien. En outre, il a t tabli un programme
de formation l'intention des matrones, (femmes sages), afin de diminuer le nombre de
dcs de femmes lors de l'accouchement. Une semaine de consultation gratuite pour
les femmes est prvue dans la clinique de SOFA Martissant, pour la priode allant du
22 au 25 novembre 2004. Le programme de commmoration comprenait aussi des tests
de dpistage du cancer de la matrice moiti prix pour les 100 premires arrives, a
annonc la secrtaire executive de SOFA, Nadia Montlouis.

Hati : Rduction de l'inscurit dans un mois
Pour la reduction de l'inscurit en Hati, je vous donne rendez-vous dans un mois ,
promet le Premier ministry hatien Grard Latortue. C'est un chef de gouvernement trs
optimiste dans l'avenir d'Hati qui s'est entretenu avec les journalists le lundi 22
novembre au Centre d'Accueil de la Presse Etrangre (CAPE), Paris. Dans ses
analyses, Grard Latortue prsente deux images de l'inscurit en Hati. Il y a, selon le
chef du gouvernement intrimaire, l'inscurit lie au banditisme. Cette forme, on la
retrouve Brasilia, Mexico, Paris comme Port-au-Prince , estime Latortue. Et la
second forme d'inscurit serait lie la manipulation politique. Elle est l'euvre de
gens associs au parti Lavalas qui refusent d'entrer dans le processus lectoral et qui
utilisent la violence pour dstabiliser le pays , a dclar le premier ministry. Ce
banditisme est directement li Aristide , explique Grard Latortue qui ne veut pas
mettre tout lavalas dans le mme panier que l'ancien president. (Alterpresse)
Quant la mise en accusation de Monsieur Aristide, le processus est bien en course. Le
Premier ministry confirm avoir pass des instructions son ministry de la Justice pour
lancer un mandate d'arrt international contre l'ancien president. Mais la press ne
saura pas plus sur l'accusation ni sur l'aboutissement du processus.


n __ 1


SCOMBBIE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

R U

SIE

O T


Solutions de la semaine passe
SANDJAK
#


I


4%I


1








Mercredi 1er Dcembre 2004
Taihti pen M/archp Vnl XYVTTTHI n


Page 19


S ti gout pati gout


YOUN TI LIMY

LESPWA POU

SANT KILTIRL

MAPOU

NAN MIYAMI

Dimanch pase journal Miami Herald anba
plim Jacqueline Charles pibliye youn atik nan
seksyon <>jounal la sou pwoblm City
ofMiami ap bay Sant Kiltirl Mapou. Jounal la mete
tout kakachat dey. Dapr repons gwo zotobre nan
seksyon k'ap bay kontravansyon-an, se pa
pwoblm pa yo si Sant lan ap fe travay pozitif....
Aladelawont mezanmi!
Gen youn delegasyon Endyen k'ap viv
nan Little Haiti-a ki te vin pote solidarity ak nou.
Yo fache pou konptman ak repons City-a bay
jounalis la. Endyen yo di Vyolasyon nan tout kwen
lavil la. Vyolasyon grav kote lavi mounn andanje.
Menm yomenm nan ofis yo genyen nan Little la
chaje ak vyolasyon. Yo pa menm gen parking pou
ni kliyan, ni pou polis yo pake... epi se youn Sant
kiltirl k'ap edike mounn, kenbe timounn yo anba
onbrela kilti yo, anpeche yo al fe vagabonday... se
sa y'ap anmkde...
M'aprann tou se pa de lt solidarity etranje ekri voye
by Miami Herald an solidarity ak nou.

Atik koumanse pote bon fwi tou. Koute sa:
-Gen youn achitk Jamayiken ki ofri svis li gratis.
Se fr yo senpamn pou m'peye. Olye $8,000 lot
achitk chaje nou, li made nou $1,800.-- Nou di
Thony msi.
-Honorab Barbara Carey Shuler ap dekese pou nou
$10,000 pou nou peye refer kanopi-a
-Onorab Konsilman Jean Monestime majojon MJM
ap eseye kolekte $4,000.- pou Sant Kiltirl Mapou.
-Ringo Caillard (HAFI) pwomt sip li san rezv.
-Uni-Transfert ap pote lamen ft tou pou ede
vwazen li...
Ala bl js solidarity! Nou bat bravo pou kanmarad
sa yo. Sosyete Koukouy di yo msi anpil. Se l
w'andifikilte ou konn kiys ki zanmi-w! JM

KOUKOUYT AN AKSYON


> .-..-. -a-
Koukouyt yo ft nan lakou-a, anba tonl
la. Tonl sa-a City of Miami made pou
nou kraze-a...Ki kote nou pral lage
Koukouyt yo ki nan dezym kategori
Seksyon dans Koukouy-la?

SIZON KIEEMAS LA IRIVE
IPA GEN 2 KREMlIAS
KItREMAS 3MAlOI :3'05-75,7-9922


Vi


IZIT ETRANJE NAN LIBRERI MAPOU CHAK SENMENN TOURIS DEBAKE
PA PIL AK PA PAKT POU VIN ANBA DOUCH KILTI LAKAY


CITY OF MIAMI
MENASE POU LI PENALIZE
MAPOU CULTURAL
CENTER $500 PA JOU...

Jou-a prske rive. 29 Desanm se dat final la. Tankou
nou te anonse deja, City of Miami, depatman
Vyolasyon Rgleman Vil-la deklare: ti rapte
Sant Kiltirl Mapou bati dy Libreri Mapou-a
pou fe konferans bay atis yo youn ti kote pou yo
antrene, kit se nan dans ak teyat... pa legal. Youn
enspekt Ayisyen (Sa k'ta di sa hen?) deklare se
vodou Koukouy yo ap f nan lakou-a. Li made
pou yo kraze-1 osnon pou yo ref-1 sinon y'ap chaje
Libreri Mapou $500 dola pajou --- chakjou Bondye
mete-----jouk tonl demantibile.
Nou al devan komisyon nan City Hall 29
Septanm pase. Zt pa menm kite-n pale. Yo bay
achitk Harrisson Parley ki te voye reprezante nou,
3 mwa pou l'vin ak youn plan pou rebati Tonl la.
Verite-a mezanmi men li
- Tonl la, se atis KOUKOUY yo ak lbt ank ki
itilize-1 paske pa gen okenn lot kote nan Little Haiti
pou atis f repetisyon
-Tonl la se kote ekriven, entelektyl Ayisyen
kou etranje rankontre pou prezante liv yo; f
konferans, f bl diskisyon sou la kilti
-Tonl la se la anpil gwoup kominot osnon sosyal
reyini san bliye NET Office-la (tou) nan youn seri
program yo te konn fe pou kominote-a tankou DERM
Pwogram ki ft 2 ane younn dy lbt ak kolaborasyon 7
lt gwoup kominot plis ank program C.E.T ak Biwo
Barbara Carey Shuller
-Anba tonl sa-a, nou resevwa komisyon Barbara Carey
Shuller, Majistra Many Diaz, Komisyon Johnny Mo-


DISCOVER MIAMI
YOUN INISYATIV BIWO
BARBARA CAREY SHULER
CITY OF MIAMI
SOSYETE KOUKOUY
SANT KILTIREL MAPOU
11 DESANM de midi a 6 diswa.Little
Haiti NET OFFICE an kolaborasyon ak
Discover Miami ap fmen 59Teras sou NE
2nd Av. pou ofri youn demi jounen aktivite
atistik ak Mizik, dans, manje nan lari-a,
nan Caribbean Market la ak nan lakou Sant
Kiltirl Mapou. Mennen timounn yo.
Majisyen Fritzner Paul, Djanaye, Gifrantz,
CACEC ap la. Aie vizite Kiben yo, Afro
Meriken yo, Ewopeyen yo akjwifyo. Otobis
Miyami-Dade ap gratis pou transptasyon.


raies, Majistra Joe Celestin, Depite Philippe
Brutus, Desandann ( Gwoup chant Ayisyen- Kiben
yo.) ak tandt ank...
Epi mezanmi kozman Pak la,kote-l?. Depi yo fin
femen bouch ART TEELE nan Kozman Pak Little
Haiti-a nan pwen mounn ki konnen sa k'ap pase
non. Eske y'ap kraze kay nan zn pou fe Pak? Eske
Libreri-a pral kraze ? Nan pwen mounn ki konnen.
Als poukirezon pou n'al depanse tout-lajan sa-a
epi nan plan final pou yo reprann zn nan, Libreri
Mapou gendwa pa la?
Eske gen vyolasyon vre? Repons lan se:
. Men PA DEKWA pou tout presyon sa
yo...An 1996-1997 l nou te bati tonl la, konpayi
ayisyen nou te pran-an di nou li pa neses pou nou
gen Pmi. Kanopi nan lakou pa bezwen pmi. Nou
kw yo!. Kounye-a pou fe City-a plezi, achitk la
made $8,000.00 pou desine plan-an plis nou
pwojte ant 60. a 70.000 dola pou refe tonl la.
Mezanmi pouki tout bri? Val fatra, much,
poul sovaj, Rat, chat ak chen mawon, youn bann
kay kraze, vye mazi, youn bann faktori k'ap anbale
vye rad sal, rad mounn malad voye Ayiti... Poukisa
se Nou... Youn tanp lakilti yo chita y'ap tingting
pou yo elimine. Pou randevou nan City Hall 29
Septanm pase-a mwen resevwa 2 lt lakay mwen.,
2 lt nan Libreri-a. 2 Lt anrejistre palaps Plis ank
NET OFFICE- la plake youn gwo papa afich
vyolasyon devan Libreri Mapou-a pandan youn
bann kliyan t'ap pran svis..Nou rele sa HA-
RASSMENT.. Nou di se mechanste. Jalouzi.
Louvrije nou wi! Y'ap kraze tout ti enstitisyon nou
monte yo ankatimini.Men tou se byen jwenn ak
byen kontre. N'ap batay jouk mayi mi e menmsi
yo ta kraze Sant Kiltirl Mapou ,n'ap kontinye
fonksyone sou debri yo pou n'kontinye pote
lakonesans bay fr ak s nou yo! Jan Mapou


Se anba Mapou-a nou fete anivs Koukou;
yo. Se la nou resevwa gwo chabrak ayisyel
kou etranje. Nou te resevwa Ayisyen-Kiben ki te soti Kiba. Nou resevw:
ansyen prezidan, minis, etidyan, inivsiti
past, P- oungan, manbo...


fiLLi UI VIdI uVI u V.IA v Ili IN U."


f








Pagee20


I JUSTICE & DROITS HUMANS


Amnesty demand une commission

d'enqute indpendante
(suite de la page 17) considre qu'aucune de ces difficults ne
international peut restaurer la confiance de peut tre invoque par des agents de l'tat
la population dans les agents charges pour justifier des violations des droits
d'appliquer la loi et dans les actions de la humans commises en toute impunit.
Mission Internationale des Nations Unies D'autre part, AI a galement
pour la Stabilisation en Haiti (MINUSTAH). rappel au gouvernement sa condemnation
Cette requte et autres motifs absolue et sans reserve des assassinats de
d'inquitude pourAmnesty International ont policies et autres abus commis par des
t prsents au Premier Ministre d'Hati, groups arms irrguliers, sans distinction
M. Gerard Latortue, lors d'une rencontre de leur affiliation politique, tel qu'elle l'a
dans laquelle ont galement t presents fait dans une declaration publique mise le
sa demand le Ministre de la Justice, Me. 8 octobre 2004 o l'on dit notamment, qu'
Bernard Gousse, le Ministre de l'intrieur, Amnesty International condamne dans les
M. HrardAbraham, le Directeur gnral de terms les plus forts la dcapitation de deux
la Police national, M. Lon Charles, ainsi reprsentants de la Police national par des
que le Reprsentant special du Secrtaire personnel souponnes d'tre des
gnral des Nations Unies, M. Juan Gabriel partisans du movement Lavalas (AMR
Valds, le Reprsentant special adjoint du 36/054/2004).
Secrtaire gnral des Nations Unies, M. En e qui concern
Adama Guindo, le Chef de la Police Civile administration de la justice, Amnesty
international, David Lee, et autres membres International a exprim sa preoccupation au
du gouvernement intrimaire et de la Premier ministry sur l'illgalit cre par
MINUSTAH. l'occupation de plusieurs commissariats de
Amnesty International reconnat police par les militaires dmobiliss qui de
les difficults auxquelles le gouvernement facto remplissent des functions judiciaires
de transition fait actuellement face, en excutant des mandates d'arrt mis par
beaucoup d'elles hrites des actions du des juges de paix, des juges d'instruction
prcdent gouvernement de Jean Bertrand et des commissaires du gouvernement.
Aristide. Cependant, l'organisation Egalement, la dtention d'individus dans


des btiments contrls par les militaires
dmobiliss est juge illgale et place les
dtenus dans un tat de vulnrabilit accrue.
Amnesty International fait appel au
gouvernement de transition mettre
immdiatement un terme cette situation
qui, dans certain cas, a lieu proximity des
positions de la MINUSTAH.
D'autre part, Amnesty
International s'est tonne du nombre
croissant de personnel dtenues par la
Police Nationale sans que le processus lgal
ait t respect. De ce fait, la dtention
prolonge contre plusieurs personnel
arrtes, sans que des chefs d'accusation
aient t ports, determine l'illgalit de ces
arrestations.
Amnesty International considre
que le manque d'un programme efficace de
dsarmement travers le pays est une cause
majeure de la cruise actuelle et ritre sa
demand au gouvernement intrimaire et
la MINUSTAH de prendre, leurs
responsabilits en main.
Finalement, M. Zifiga a alert le
gouvernement intrimaire sur la crise
humanitaire qui est en train de se dvelopper
Cit Soleil en l'absence de l'autorit de
l'tat. Cit Soleil se trouve sous le contrle
absolu de groups arms antagonistes avec-
des motivations politique ou criminelles.
Selon les informations reues, la population
de Cit Soleil n'a pas de libert de


Mercredi 1 er Dcembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No.44


movement. Les droits la sant,
l'alimentation, l'ducation et l'intgrit
physique des habitants de cette zone de la
capital sont quotidiennement viols d
la fermeture de l'hpital et des coles et aux
difficults de distribution de l'aide
alimentaire. Amnesty International a
galement reu des tmoignages de viols
collectifs de femmes par des individus arms.
En plus du traumatisme physique et
psychologique, les femmes victims de ces
abus souffrent du manque d'attention
mdicale et d'assistance lgale.
Amnesty International considre
que le mandate de la MINUSTAH, dcrit
dans la resolution 1542 du Conseil de
scurit des Nations Unies, du 30 avril 2004,
et prvoyant la protection de civils sous la
menace immediate de violence physique,
doit tre appliqu Cit Soleil.
A la suite de cette visit, Amnesty
; International va prparer un rapport dtaill
contenant les conclusions les plus
importantes ainsi que des recommendations
au gouvernement intrimaire, la
MINUSTAH, aux reprsentants des forces
politiques du pays et aux groups arms
qui doivent tre considrs responsables
de la situation critique des droits humans
en Haiti.
web: http://www.amnesty.org
For latest human rights news view http://
news.amnesty.org


Un Nod~ CAM est tojours russi!

En utilisant la seule compagnie sur le march offrant Tradition, Leadership, Exprience,
Efficacit et Service, les ftes seront toujours belles pour toute la famille.


Les transferts effectus partir des Etats-Unis et du Canada jusqu' 5 heures (le soir)
sont garantis d'arriver leur destinataire (pourvu qu'il soit present au moment deI a livraison)
Port-au-Prince ou dans les villes de province en moins de deux heures.
Cam offre aussi l'option d'un dpt sur compete n'importe quelle banquet en Haiti

CAM, 4edme4 ,it7c,^ ^$um



e^u^ temetc^ (nci^eM t$~ caa~e wa n4nIc.


Notre difference c'est notre service!

APPELEZ NOUS GRATUITEMENT
USA/CANADA: 1-800-934-0440 HA TI: 800-256-8687
Ou faites votre transfer ONUNE: www.camtransfert.com
katmdMp l ipIMim d bl*Hs w l w 1 1 JO ICuamnd~l d. malllI. W U DC heai dI


MELODIES

103.3 fm

Port-au-

Prince

Haiti

Avec
Mlodie
:FM
la vie *n 'est
plus
la mme !

Programme
du
Dimanche

7 heures
am
L'Heure Classique

10 heures
Textes et Prtextes
avec Doiminique
Richez

Midi
L'Heure du Jazz

2 Heures pm
La Chanson
franaise

3 Heures pm
Le Bon Vieux
Temps
Rtro Compas
avec Doc Daniel et
Captain Bill

5 Heures
Chita


D ~~~~~~~~~~~~~~~ -~~`-~--~~ -~ ~ ~


-M. .


2


` : '
~; , ;~ -til
i


L-J




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs