Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00227
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: September 15, 2004
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00227
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

















Halti en Marche dition du 15 au 2'L S ptm re 2004 Vol. XVIII No. 33


R=


i I


Le Conseil de Scurit condamne

les groups arms en Hati

et insisted sur l'urgence pour un Grand

Dialogue National entire tous les movements

politiques haitiens, y compris le part Lavalas
NATIONS
-i-S'il 1. UNIES, 10
Septembre
(Reuters) Le
Conseil de
Scurit des
N.a t i o n s
Unies a con-
d a m n
vendredi les
g groups
fi, arms ill-
gaux en Hati
qui, selon lui,
Si exerce un
pouvoir non
autoris
d'appliquer
la loi, et a
appel le
.* gouvernement
intrimaire
tendre son
contrle
travers la
:4 "-. r n a t i o n
caribenne.
(voir ONU-
.i a~ ne rni militaires anr la Inrice dconi mmi;ccr;i t de Paet t~ave nhot, Thnr,,, Hati / 4)


Il il


DERNIERE HEURE

Le Gouvernement

provisoire signe

une declaration de

principle avec les

ex-militaires
Le Bureau du Premier Ministre announce
au public qu'une declaration de principle a t
signe entire la commission prsidentielle charge
de ngocier avec les militaires dmobiliss et la
commission reprsentant les militaires.
(voir Ngociations / 3)

SHati en Marche

Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Vema
Tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montral 514 337-1286
email: pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com


Library of Congress #ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montreal Boston,
Washington, Chicago : $ 1.00
Port-au-Prince : 10 Gourdes
Une publication Elsie an.dMarcus Inm


te
d
d
P
n
a


d
g
a
d
d
P
c
f
f

u
P
d
e
a
r
d
f

h
g
(
r


~ r~lr~ Y irs n~riu / i i --


f


_ I- i --


HAITli I

15 Septembre ou un dsarmement qui se cherche
Nouvelliste). Mobile: "Non seulement D'autres commanditaires faut bien commencer le dsarmement
ANALYSE dsarmer les gangs Cit Soleil, mais quelque part. Et pourquoi pas chez les
PORT-AU-PRINCE, 12 Sep- galement prvenir une manifestation pro- Ceci semble en contradiction avec Lavalas, et au bidonville de Cit Soleil,
embre Le 15 septembre, c'est considr comme un bastion du
ans trois jours. Expiration du president dchu. Mais si l'on veut
lai fix aux groups illgaux que les "chimres" soient des
Oar le gouvernement intri- mercenaires, autrement dit
laire pour dposer leurs vendre au plus offrant, faut donc
rmes. admettre que bon nombre ont d
Situation mitige. aussi depuis le 29 fvrier
/endredi le Conseil de Scurit chercher prter leurs services
le l'ONU a appel le ailleurs, trouver d'autres
ouvernement hatien commanditaires. Par consquent,
cclrer le project de tout ce qui se passe aujourd'hui
lsarmement, et les quelque Cit Soleil doit normalement
teux mille casques bleus tre examin la loupe.
'rsents dans le pays aprs le Cependant c'est une
hangement de regime du 29 autre section de l'actualit
vrier demier, lui prter main politique qui avait domin en
orte. dbut de semaine: les militaires
Mais en mme temps, dmobiliss.
ne mission du Conseil Mardi soir (7 septem-
>ermanent de l'Organisation bre) une patrouille de CIMO
les Etats Amricains (OEA), (unit spcialise de la Police
n visit du 9 au 11 septembre, national d'Hati ou PNH) abat
ippelle le gouvernement au deux militaires dmobiliss
respect des droits des partisans Musseau, non loin des bureaux du
lu president dchu Jean- Plusieurs milliers de partisans Lavalas ont manifest samedi pour commmorer le 11 septembre, Premier ministry.
3ertrand Aristide. double anniversaire de l'incendie-massacre l'glise Saint Jean Bosco (1988) et de l'assassinat Branle-bas de combat. A
Or jeudi la police du militant et homme d'affaires Antoine Izmry en 1993 photo Yonel Louis Petit Gove (70 km au sud de la
iatienne a men un capitale, une garnison installe
,igantesque crack-down au bidonville de Aristide convoque pour samedi (11 les voeux formulas par la mission de Il'OEA. d'autorit par les anciens militaires
Cit Soleil ("Opration d'envergure de la septembre) par des militants Lavalas", a Mais rpond par contre ceux du Conseil procde l'arrestation de quelques
police : nlus de 100 arrestations". titre Le laiss entendre la police. de Scurit de l'ONU. L'heure advance. Il (voir Dsarmement / 4)





LIV uiiiciviib illimiaireN apre b la Prib e U u uliiiiiibbar iur Ur i m-ur-v e j


pnttL y ,olly









I FNPTT IS ...


IVAN LE TERRIBLE


Les leons d'un ouragan

PORT-AU-PRINCE, 12 Septembre D'un autre ct, le "Bon Dieu
- L'ouragan Ivan est pass vendredi au large bon" hatien a la vie dure.
du sud d'Hati, en direction de la Jamaque. La premiere runion du
Nous avons t encore une fois pargns. Le comit d'urgence mis sur pied par le
phnomne laisse dans son sillage travers gouvernement et la communaut
la Carabe au moins 60 morts, don't 4 au international n'aura lieu que jeudi


la
qu
sei
d
l'a
s'il
dir

sol
me
rg
coi
pei

ser
civ
des
toi
psei


z- roi
~ '' (br
Jeu
tai


cCr

De fortes verses ont balay vendredi la cte sud pendant
De fortes verses ont balay vendredi la cte sud pendant ...


que l'ouragan passait au large: la ville des C
et des inondations un peu partout, mais au
vies humaines rapporte jusqu' p
par la Protection civil photo
Venezuela, 4 en Rpublique dominicaine, 1
Tobago et 24 dans la seule petite le de la
Grenade, o 85% des habitations ont t
rases. En dernire heure, la Jamaque compete
15 imorts. Dimanche, Ivan balaie les les
Caman avant de se diriger vers Cuba. Ivan,
surfant entire les categories 4 et 5 (la plus
leve), avec des vents autour de 250k/h,
devait poursuivre sa course vers les Keys de
Floride ...
Hati est donc un miracul. Hati le
plus vulnerable de la region, sinon du
continent.-Mais la majority des compatriotes
diront qu'ils l'avaient prdit. Pendant que les
mtorologues avertissent des dgts.dont un
ouragan de cette catgorie est capable, les
Hatiens rpondent de leur dicton clbre:
"Bon Dieu bon!" A quoi d'autres rpondent:
S'il l'tait tant pour nous, Hati ne serait pas
dans cet tat. Dieu dit au contraire: Aide toi,
le Ciel t'aidera!
Mais trve de mtaphysique. Il y a
des leons retenir d'une mobilisation
comme celle qui a t dclenche l'approche
de ce cyclone. D'un ct, les autorits ne
semblent pas avoir dpass le stade des
intentions malgr le souvenir encore frais et
horrible des inondations de mai dernier Fond
Verrettes et Mapou (sud est), deux localits
qui n'existent plus aujourd'hui sur la carte.


Cayes dserte
icune perte en
rsent pe
P Cependa


Villa d'Accueil,
elques heures
element avant le
lai prvu pour
rrive du cyclone
1 n'avait change de
section.
N o u s
mmes probable-
ent le seul pays de la
gion o un tel
mit n'existe pas en
rmanence.
Pourtant un
vice de Protection
vile existe depuis
s annes, et depuis
ijours aussi un
rvice de com-
inication mto-
logique national
ravo Marie Andr
udy, Renan "Capi-
ne Mto" Jean
>uis et leurs
llaborateurs).
Pourtant la
oix Rouge Hati-
ne existe bel et bien


La non
ermanence ...
int nous sommes au


lendemain de la chute brutale d'un
gouvernement et il y a encore plus
grave dans notre pays que la non-
alternance, c'est la non permanence.
On n'a pas t sans remarquer
la forte presence international dans ce
comit. Comme en tout ... aussi bien
dans le project de dsarmer les groups
illgaux que dans la protection des
officials hatiens ou je ne sais quoi.
Or comment garantir la
permanence d'une institution quand
son existence est aussi dpendante de
la conjoncture politique?
Mais on peut retourner la
question: comment prendre advantage
de la presence international pour
fortifier ou rebtir nos institutions!
Evidemment il y a international et
international. Et qui sait si on n'a pas
l'international qu'on mrite. Passons.
Il est temps donc que nous
ayons nous aussi un service adquat,
permanent et toujours prt rpondre
aux questions poses par les
intempries et autres catastrophes
naturelles don't le nombre est en
constant augmentation un peu partout.
Les experts parent de
rchauffement de la plante.
(voir Ivan / 7)


Fortes averses balaient


De fortes averses se ..
sont dverses sur Hati taiI
vendredi, laissant de
nombreuses maisons plonges dans l'eau et
le sable alors que l'ouragan Ivan passait au
large de la cte sud du pays.
De hautes vagues ont dtruit au
moins deux maisons ainsi que les rcoltes
dans la Valle de l'Artibonite, au nord de la
capital, Port-au-Prince, et des inondations
ont aussi endommag une douzaine de
maisons dans la ville du Cap-Hatien (nord
du pays), selon le service de la Protection
civil, une agence gouvernementale.


Dans la ville d'Aquin, 90
km au sud est de la capital, environ
600 residents ont d abandonner leurs
maisons alors que le niveau des eaux
montait dans les rues.
En mai dernier, des pluies
torrentielles, comme celles produites
par l'ouragan Ivan, ont provoqu des
inondations monstres dans les
montagnes du sud-est d'Hati, faisant
un bilan d'environ 3.000 morts.
Cette fois, les autorits
hatiennes n'ont rapport aucune perte
en vies humaines.


Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 3:


--


Page 2


EN BREF... I


ALd q IL A-


Assassinat lundi matin Port-au-Prince d'un chroniqueur radio ...
Lundi, Port-au-Prince s'est rveill sous le choc. Les fidles auditeurs de "La Manne du
Matin" sur Radio Carabes FM, mission religieuse anime par le Pasteur Berthomieux,
n'tait pas en ondes. En lieu et place, le chroniqueur cultural de la station, Jean-Claude
Chry, annonait que le Pasteur Jean Mols Lovinsky Berthomieux venait de mourir
l'hpital o on l'avait transport d'urgence.
En sortant de chez lui trs tt lundi matin (son mission a lieu de 4 heures 5 heures du
matin), le populaire animateur religieux tait attend par des inconnus arms qui ont fait
feu sur lui. Il rendait l'me peu aprs l'hpital.
La nouvelle de l'assassinat du Pasteur Mols, comme l'appellent ses milliers de "fans", a
plong dans la consternation une large parties du public. Et chacun de s'interroger sur les
raisons de cet acte odieux.
Jean-Claude Chry a interpell le gouvernement provisoire, lui disant que s'il ne pouvait
pas assurer la scurit de la population, il n'avait aucune raison d'tre.

Le Gouvernement provisoire signe une declaration de principle
avec les rebelles ...
Le Bureau du Premier Ministre announce au public qu'une declaration de principle a t
signe entire la commission prsidentielle charge de ngocier avec les militaires
dmobiliss et la commission reprsentant les militaires.
En effet, les deux (2) parties se sont rencontres les 9, 10, 11 et 12 septembre 2004 et ont
convenu ce qui suit:
1) La question des militaires sera rgle par la voie du dialogue.
2) L'autorit de l'Etat doit tre respecte.
3) L'vacuation volontaire et pacifique des difices publics se trouvant sous le contrle des
militaires hatiens sera opre suivant des modalits qui seront dfinies dans le cadre d'un
accord entire les deux (2) parties.
4) Les parties mettront tout en oeuvre pour assurer le bon droulement des travaux en vue
d'un accord sur les revendications lgitimes des militaires, telles que formules la table
de ngociation.
5) Les discussions se poursuivront sur la base des principles de paix, de fraternity, de
respect mutuel et de dmocratie.
Le bureau du Premier Ministre tient souligner que ces ngociations ont t ralises dans
le cadre de l'effort continue du Gouvernement pour faire avancer le processus dmocratique
et rconcilier la nation avec elle-mme.

Les 5 membres de la commission prsidentielle charge de dialogue
avec les militaires dmobiliss ...
Cette commission don't la mission est d'initier le dialogue entire le gouvernement et les
reprsentants des militaires dmobiliss, est forme des personnalits suivantes:;
Mme Danielle Saint-Lot, ministry du Commerce et Prsidente de la commission, Mme
Magali Comeau Denis, ministry de la Culture et de la Communication), Mr Enex Jean
Charles, secrtaire gnral du Conseil des ministres, Mr Andr Lemercier Georges,
secrtaire d'tat aux Finances et Mr Paul Gustave Magloire, Conseiller special du Premier
ministry.

Ivan dans la Caraibe: Un bilan meurtrier ...
L'ouragan IVAN, un des plus puissants de ces dernires annes, a laiss un bilan lourd dan:
la Carabe: un total de plus de 60 morts.
Les les les plus touches sont celles de la Grenade (24 morts) et de la Jamaque
(16 morts). Mais Ivan a tu galement en Rpublique dominicaine (4 morts), au Venezuela
( 2 morts) et Trinidad Tobago (1 mort) ...
Des vents soufflant parfois 267 kilomtres / heure ont tout balay sur leur passage.
L'le de la Grenade a t dtruite 87 %. Tandis qu' la Jamaque, les toits des maisons,
des poteaux lectriques ont t arrachs, des inondations ont bloqu les routes et jusqu'
dimanche matin, il y avait encore des gens sous les dcombres des maisons, ce qui fait
penser que le bilan peut encore s'alourdir. Aprs la Jamaque, le prochain stop de Ivan a t(
les les Caman, qui ont t frappes dimanche soir avec force. Des toits de maisons ont t
arrachs et volaient, allant dfoncer la porte d'un abri o s'tait rfugie la population.
Poursuivant sa trajectoire meurtrire, Ivan devait frapper Cuba lundi. On n'a pas encore
une estimation, mais dimanche soir, le gouvernement cubain dplaait 200.000 personnel
habitant les zones ctires.

Jeb Bush nomme un Comit de consultants sur Haiti ...
Le Gouverneur de Floride, Jeb Bush, a nomm une commission de 17 membres (Haiti
Advisory Group / Groupe de consultants pour Hati). Le group se penchera sur les
questions cls en rapport avec le dveloppement conomique et la reconstruction d'Hati,
ainsi que celles de l'ducation, de la technologies et de l'environnement. Le mandate du
group est devenu effectif partir du ler Septembre.
Voici les membres du Haiti Advisory Group: Marie Bell ( Prsidente du comit), Eddy
Bayardelle, Jean Michel Caffin, Rvrend Monseigneur Franklyn Casale, Aldy Castor,
Jessi Collin, Gary Eugne, Adolfo Franco, Adam Goldstein, Ghislain Gouraige, Franois
Leconte, Francis Mitchell, Dr Rudolph Mose, Sagine Morgan, Dumarsais "Dumas"
Simus, Guilne Thodore et Monseigneur Thomas Wenski, vque co-adjuteur du diocse
d'Orlando.

Leve des interdictions de dpart prises aprs le 29 Fvrier ...
Un communique de press de la Primature announce que sur proposition du Ministre de la
Justice et de la Scurit Publique, il a t dcid de mettre fin la pratique d'interdiction d.
dpart contre des citoyens hatiens. Cette pratique, lit-on dans le communique, est juge
contraire aux dispositions de la Dclaration Universelle des Droits de l'Homme et
l'objectif d'un tat de droit vis par le Gouvernement.
En consequence, conclut le communique, partir du 30 septembre 2004, seule une dcisiol
judiciaire peut autoriser une interdiction de dpart. Il est donc demand aux Services
d'Immigration et de Contrle aux postes frontaliers, de tenir compete de cette decision.
Cependant beaucoup se demandent pourquoi attendre jusqu'au 30 septembre pour mettre h
decision en application!!!

La Police mne une operation Cit Soleil
Cela s'est pass le jeudi 9 septembre o 425 policies assists d'lments franais et
jordaniens de la Mission de Stabilisation de l'ONU en Hati, ont interpell plus de 100
personnel. Un chef de gang surnomm "Wilmey" a tent de s'interposer, ce qui a dclench
des changes de tirs. Au moins, 4 personnel ont t tues et une quinzaine d'autres blesse.
au course de cette descent de lieux, selon une dpche de l'Agence Hatienne de Presse.
La police, a rapport Le Nouvelliste, a laiss entendre que cette operation avait pour but
non seulement de dsarmer les gangs Cit Soleil, mais galement de prvenir une
manifestation pro-Aristide convoque pour le samedi 11 septembre par des militants
Lavalas.

La Manifestation du 11 Septembre
Elle s'est droule pacifiquement, sous forte escorted policire et accompagnement d'un
hlicoptre de la MINUSTAH. Environ Dix Mille personnel ont dfil, agitant des
branches d'arbres et portant des parapluies l'effigie de Jean-Bertrand Aristide.
La manifestation avait t convoque pour rappeler le symbolisme du 11 Septembre: 11
septembre 1973, coup d'tat foment partir de Washington pour renverser le president
chilien Salvador Allende.
11 septembre 1988, attaque contre l'Eglise de St Jean Bosco don't un jeune prtre virulent
nomm Jean-Bertrand Aristide, tait le cur.
11 septembre 1993, assassinate devant l'glise du Sacr Coeur de Turgeau de l'homme
d'affaires et militant politique Antoine Izmry.
Cette manifestation a t trouble en deux fois par des tirs en l'air de policies, mais cela n,
l'a pas empch de poursuivre son chemin. Les manifestants ont dpos une couronne
l'emplacement o Antoine Izmry a t excut et o s'rige aujourd'hui un petit
monument avec les bustes d'Antoine Izmry et de son frre Georges, lui aussi assassin au
lendemain du coup d'Etat militaire de 1991 ...voir En bref 16)
(voir En bref /16)






Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vnl XVIII Non 33


Page 3


1 ACTIT AI JTE EN MARCH I


Le Gouvernement provisoire

signe une declaration de principle
avec l e -milis revendications lgitimes des militaires,
avec les ex-m lltaires tells que formules la table de


(Ngociations ... suite de la lre page)
En effet, les deux (2) parties se sont rencontrs les
9, 10, 11 et 12 septembre 2004 et ont convenu ce qui suit:
1) La question des militaires sera rgle par la voie
du dialogue.
2) L'autorit de l'Etat doit tre respecte.
3) L'vacuation volontaire et pacifique des difices
publics se trouvant sous le contrle des militaires hatiens
sera opre suivant des modalits qui seront dfinies dans
le cadre d'un accord entire les deux (2) parties.
4) Les parties mettront tout en oeuvre pour assurer
le bon droulement des travaux en vue d'un accord sur les


ngociation.
5) Les discussions se poursuivront
sur la base des principles de paix, de fraternity,
de respect mutuel et de dmocratie.
Le bureau du Premier Ministre tient
souligner que ces ngociations ont t
ralises dans le cadre de l'effort continue du
Gouvernement pour faire avancer le processus
dmocratique et rconcilier la nation avec
elle-mme.
(voir Militaires dmobiliss vs. Police / 5)


Leve de la Mesure d'Interdiction de dpart
LE BUREAU DU PREMIER MINISTRY
COMMUNIQUE DE PRESS


Il a t dcid, le mercredi 8 septembre 2004, sur
proposition du Ministre de la Justice et de la Scurit
Publique et, aprs dlibration en Conseil des Ministres,
de mettre fin la pratique purement administrative
d'interdiction de dpart contre des citoyens hatiens. Cette
pratique est juge contraire aux dispositions de la
Declaration Universelle des Droits de l'Homme et
l'objectif d'un tat de droit vis par le Gouvernement.
En consequence, partir du 30 septembre 2004,
seule une decision judiciaire peut autoriser une interdiction
de dpart.


Il est demand aux Services
d'Immigration et de Contrle aux postes
frontaliers de tenir compete de cette decision.
Le Bureau du Premier Ministre se
rjouit de cette decision. Celle-ci rentre dans
le cadre de l'effort poursuivi par le
Gouvernement en vue du enforcement de la
dmocratie, de l'tat de droit et de la
reconciliation national.
Port-au-Prince, le 10 septembre


2004.


S: Superficie: 693 km2


80, Rue Bas Bureau,
Anse Galets


LUN VEN 8:30 am 3:00 pm
SAM 8:30 am 1:00 pm


510-3172


Auguste Elie
Auguste Elie a t Membre et Prsident de
l'Assemble Constituante de 1843, Membre
du Conseil d'Elai reprsentant le Dpar-
tement de l'Ouest en 1844, Snateur et
President du Snat, Secrtaire d'Etat
des Finances et du Commerce. Plus
Important, Auguste Elie a obtenu du
Gouvernement GEFFRARD la concession
pour le dveloppement de la Gonve et
a travaill a la promotion des exportations
agricoles et sylvicoles de ile. Auguste Elie
est mort la Gonve le 2 avnl 1869.


\George Bush maintient une comfortable advance p.14
Grard LATORTUE, Premier Ministre -W


C)


v -


o


IO


O0 |) UNIBANK
Mill WAREr

"Faisons route ensemble"

www.unibankhaiti.com


F



r


Fice d'bonnement H i en Marche

Fiche d'Abonnement Halti en Marche


Nom


Adresse
6 Mois
Hati
Etats-Unis
Canada
Europe
Amrique Latine


Un An
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


Renouvellement

Nouvel Abonnn


EIZ I


L'EVENEMENT SOMMAIRE
Le Conseil de Scurit condamne les groups arms en Haiti
et appelle un "grand dialogue national" p.1
ANALYSE
15 Septembre ou un dsarmement qui se cherche ... p.l
CONFLICT MILITAIRES DEMOBILISES/POLICIERS
Signature d'une declaration de principle p.2
Washington, Paris, Ottawa doivent rparer leur "dsordre"
en Haiti p.6
Trois anciens militaires tus par des policies p.6
Militaires dmobiliss versus police: Attention, danger p.5
IVAN LE TERRIBLE!
De fortes averses balaient Hati p.2
ACTUALITE POLITIQUE
Leve de la measure d'interdiction de dpart p.3
Taiwan concern par l'envoi de 125 policies en Hati
par la Chine p.7
Dlgation de l'OEA en visit en Hati p.8
Kofi Anan opine sur la situation en Hati p.17
EDITORIAL
Les leons d'un ouragan p.2
SOCIETY
Lettre Ouverte Mme Danielle St.Lot p.8
La CONAP lance un cri d'alarme p.8
L'HISTOIRE EN MARCH
45 ans aprs la Rvolution cubaine ... p.10
DROIT DE RESPONSE
Rplique du Conseil de la Dfense de Mr Yvon Neptune p.12
IMMIGRATION
La France des sans papers p.14


I T' FITTf'.J aMFl'1frriAI


Population :75,548 nabilants
Population Urbaine:
* Anse a Galets: 12,069 habitants
* Pointe Raquette: 1,189 habitants

i-. ANSE A GALETS
IN: -., ',

"<2i
s *


iiaLiui iiax iuvv. y1 l j


i~
"\


-
.,
~-








I UNE ANALYSE I


Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


15 Septembre ou un dsarmement qui se cherche
r A -i l .1 ; 1. -


(Dsarmement ... suite de la lr
CIMO. Au mme moment, les policies (
prennent aussi des militaires en otages.
L'embrasement gnral est v
surtout lorsque le lendemain Hinche (I
des membres d'une autre unit spciali
abattent un 3e ex-militaire au course d'une

Les femmes qui
porteraient les bottes! ...
Le gouvernement est appel,
dans diffrents secteurs de la classes
politique et de la socit, prendre ses
responsabilits. Il rpond, comme
l'ordinaire, par la formation d'une
commission qui, sans preparation aucune,
se voit confier le dossier, diablement
compliqu, des militaires dmobiliss.
Cette commission est prside
par la ministry du Commerce, Madame
Danielle Saint-Lot, et compete comme
autre membre du cabinet ministriel la
ministry de la Culture, Madame Magalie
Comeau Denis.
Dans ce gouvernement, ce sont
les femmes qui porteraient les bottes!
Ou est-ce un nouveau dilatoire?
Histoire de contourner l'chance du 15
septembre ...
Autre contradiction: aprs la
mort du 3e ex-militaire Hinche, le
bureau de press du contingent brsilien a i
la police est intervene, rappelant
international n'a pas droit l'offensive
qu'en cas de lgitime defense.
Or toujours selon Le Nouvelliste
de jeudi Cit Soleil "ont eu lieu pendan
avec la participation de 425 policies et 1'


*e page)
de Grand Gove

it de justesse,
Plateau Central)
ise de la PNH
altercation.


rranais et jordaniens ue la iVinustaii, a precise le
commissaire" (Renaud Etienne).

Course contre la montre la veille de
l'chance du 15 septembre ...
Quel est le rle des soldats trangers? Est-ce celui
de conseillers militaires? A ce titre, ils pourraient ne pas


En mme temps que le Premier ministry dira un
autre jour que le 15 septembre n'a pas autant de
signification qu'"on" veut le fair croire ...
Mais il est plus facile d'intervenir Cit Soleil
qui est l'anonymat total (bien que la manifestation de
samedi sortira comme annonc, plusieurs milliers de
manifestants traversant au pas de charge tout le centre ville
^ et qu'on pouvait suivre au bruit de
l'hlicoptre de la Minustah), que
d'aborder les ex-militaires. N'est-ce
pas!


Alors que Cit Soleil est
coupable d'avoir reu coups d'armes
% le 30 aot dernier le secrtaire d'Etat
franais aux Affaires trangres,
Renaud Muselier, les anciens
militaires ont quant eux invest dans
le sens oppos: la propaganda, l'image
.e de marque. En un mot, ils sont reus
dans toutes les villes qu'ils
investissent par une foule
d'admirateurs (probablement dj
conus cet effet).
Quant l'opinion, elle
continue d'tre partage suivant la
mme ligne de dmarcation. D'un
ct, les anti-Aristide souhaitent que
le dsarmement puisse les dbarrasser
une fois pour toutes des "chimres",
Une demonstration des anciens militaires devant l'ex-Grand quarter gnral de l'arme comme on appelle les partisans
photo Yonel Louis radicaux et bon nombre arms de l'ex-prsident. Tandis
ndiqu que seule porter d'armes que ce serait du pareil au mme ... que les Lavalas ne jurent que par la dfaite des ex-militaires
que la force Etant donn surtout qu'on a l'impression que aussi qui ont contribu au renversement de leur president et
et ne peut tirer hbien l'ONU r ue le ouvernement sonnt no as rdans une leader.


,les arrestations
at 12 heures (...)
aide d'lments


uxuil 1 "IN UJ.luv L guvuivlluiiuviL bul zl l uggPb. udllb u llu
mme course contre la montre la veille de l'chance du
15 septembre fixe pour la mise en application de la
champagne de dsarmement ...


Kidnappings au quotidien...
Cependant beaucoup d'eau a dj coul depuis le
29 fvrier 2004, et sur le fond la situation est beaucoup
(voir Dsarmement / 5)


Pat Plus Bakery. Inc
Naturel~ Juice




Proce *artoutira
iCr R3Sa0ciRireibsa ~ha
Ilal2SdA'n ~~tg

30575B309


NATIONS UNIES

Le Conseil de Scurit condamne


les groups arms en Haiti...

(ONU-Hati... suite de la lre page) Les groups arms comprennent la fois des
Le Conseil indique, dans une forces rebelles et des milices loyales l'ancien Prsident
declaration lue lors d'une runion publique, Jean-Bertrand Aristide.
que les groups arms posent un dfi Hati a aussi besoin d'une justice
l'autorit du gouvernement intrimaire etfon, qu e
fonctionnelle, quitable et
Sindpendante
Le Conseil faisait cho un
S.. prcdent rapport du Secrtaire Gnral


'-


.




*...o tu iras
Comcel ira..." I


Port-au-Prince, Ption-Ville,
Kenscofl, Gressier, LogAne, Petit-
Goave, Croix-des-Bouquets,
Thomazeau, Ganthier, Arcahaie,
Cabaret, Pointe--Raquette, Jacmel,
Marigot, Cayes-Jacmel, La Valle,
Bainet, Belle-Anse, Thiotte, Cap-
Haitien, Vertires, Quartier-Morin,
I'Acul-du-Nord, Plaine-du-Nord,
Milot, St.-Raphal, Pignon, L'Estre,
Verettes, La Chapelle, Dessalines,
Petite-Rivire de l'Artibonite,
Desdunes, S.-Michel-de-l'Attalaye,
Massade, Thomonde, Mirebalais,
Les Cayes, Ile--Vache, Fonds-des
Blancs, Fonds-des-Ngres, Bassin-
Bleu, Gros-Morne, St.Michel-du-
Sud, Miragone, Paillant, Anse--
Veau, Gonaves, Port-de-Paix, Asile,
Saint-Marc...


SKofi Annan sur la Mission de l'ONU de
Stabilisation en Haiti, selon lequel "le
rtablissement du rgne de la loi est
crucial pour restaurer la confiance des
citoyens dans les institutions de l'Etat."
Hati a aussi besoin d'une
justice fonctionnelle, a dclar le
Conseil.
S"Le Conseil insisted que la
Justice devrait tre applique de manire
quitable tous les citoyens du pays et
distribute par un systme judiciaire
indpendant avec le support d'un
S systme correctionnel rform."
Le gouvernement intrimaire a
t install en mars dernier aprs
qu'Aristide eut t forc de partir du
pays en face d'une rebellion arme.
La Mission de l'ONU en Hati
se compose aussi depuis le ler juin
d'une force multinational.
Everituellement cette dernire
comprendra 6.700 militaires, 1.622
policies civils et 900 fonctionnaires
civils.
Le Secrtaire Gnral de l'ONU, Kofi Annan photo AP Dbut septembre, moins de la
contribuent "miner la stability et la moiti de cet effectif tait arriv, selon le Brsil qui
scurit" en diffrentes parties du pays. command les troupes, et des officials de l'ONU. Reuters
"Le Conseil de Scurit veut
insisted sur l'urgence de dissoudre et de BBC News
dsarmer les groups arms illgaux", a Le Conseil de Scurit appelle le gouvernement
dclar le Prsident du Conseil, Juan intrimaire hatien dsarmer les groups arms et
Antonio Yanez-Barnuevo d'Espagne, milices illgales qui, dit-il, menacent la scurit dans le
soulignant l'importance d'une force de pays
police national effective en Hati. (voir ONU-Haiti / 5)


Page 4









DE lT' ACTUALITE


Hiaili e1 lvAmaItiit A v vi. v1 jo.-i1-.-- I - d --- -


Page 5


Course contre la montre la veille de l'chance


(Dsarmement ... suite de la page 4)
moins tranche qu'auparavant. Le principal ennemi pourdu 15 sep tem b re ...
la grande majority, ce sont les gangsters proprement dits
(vols, viols et kidnapping au quotidien) qui se sont multiplis groups arms en question sont de toutes sortes: "des gangs urbains,
d'autant que l'ruption volcanique de fvrier dernier ne s'est des organizations populaires qui soutenaient l'ancien Prsident
SAristide, des insurgs
adversaires de
l'ancien Prsident,
des membres de
l'ancienne arme, des
membres d'units de
police dissoutes et
quelques groups
relevant de la
criminalit organise
(...), ajoutant que le
Gouvernement de
transition prendrait
des measures, avec le
concours de la
Minustah, en cas de
refus de cesser ces
activits aprs le 15
septembre 2004."


La solu-
tion de la facility


Une revue des troupes de la force de l'ONU en Hati photo AFP Or pourquoi
toujours pas referme. ce changement radical? Que ce soit le gouvernement ou
Le Secrtaire gnral de l'ONU KofiAnnan reconnait l'international, le ton n'est plus qu' la repression. O sont les
lui-mme dans son rapport intrimaire au Conseil que les measures d'accompagnement? O est la contrepartie, social ou


Militaires dmobiliss versus police: A


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 9 Septembre Mardi soir
(7 septembre) une fusillade a clat Musseau, non loin
de la Primature. Renseignement pris, deux militaires
dmobiliss ont t abattus par des policies du corps
d'lite des CIMO, cela au course d'une operation de fouilles
trs frquente cet endroit.
Selon la Police national d'Haiti, l'un des
militaires a tent de dgainer, les policies ont alors fait
feu.


Mais les porte-parole des militaires dmobiliss
disent au contraire que c'est un guet-apens. Selon le
"commandant" Remissainthe Ravix, bas Petit-Gove,
les deux ex-militaires ont t abattus de sang froid.
C'est un incident extrmement malheureux, car
il vient augmenter les risques d'affrontement entire les deux
corps les plus arms du pays, en dehors de la force
international de maintien de la paix.
C'est aussi un pas de plus vers le retour la
violence gnralise et au chaos.


autre? S'il n'est pas question obligatoirement
de payer pour les armes (cash contre pistolets
automatiques) comme les autorits
brsiliennes le pratiquent ouvertement dans
leur pays et don't la rcente rencontre de
football Brsil-Haiti dans la capital hatienne
devait rcompenser symboliquement les
possesseurs d'armes illgales qui viendraient
les remettre, mais que sont devenus les projects
de dveloppement prcdemment annoncs
dans les quarters populaires et les bidonvilles
afin de dissuader les jeunes de suivre le
mauvais chemin? Ceci d'un ct ...
De l'autre, peut-on esprer soumettre
les anciens militaires par les armes,
international compris? Ou le diviser pour
rgner: ex-militaires versus policies? Ou les
rcuprer tout doucement en leur dorant la
pilule: la vie en effet se fait chaque jour plus
difficile? Ou force de dilatoires, repousser
aussi loin que possible leur demand de
reconstitution immediate des Forces armes
d'Hati?
Ou est-ce que tout simplement, se
voyant dpasss par la situation, on n'a pas
choisi la solution de la facility: haro sur les
"chimres"! Vraies ou/et fausses ...
Ce ne serait pas la premiere fois en
Hati, international ou pas. C'est le contraire
mme qui eut tonn.
Haiti en Marche, 12 Septembre 2004


Attention, danger!
Etrle gouvernement est responsible. Parce qu'il
s'agit de la police national d'un ct, donc aux ordres
du pouvoir; et de l'autre ct parce que les ex-militaires
sont censs tre proches de ce pouvoir. Comme ils le
rptent avec raison, ce sont leurs armes qui ont chass le
rgime Aristide et permis l'accession des gouvernants
actuels. .
Donc si cette question continue de s'aggraver,
c'est que le gouvernement a mal manoeuvr ... tant et si
(voir Attention / 6)


NATIONS UNIES / HAITI


Le Conseil insisted aussi sur l'urgence pour un Grand

Dialogue National entire Tous les Mouvements Politiques,

(ONU-Hati ... suite de la page 4) V Compris le parti Lavalas EXTRAITS DE L
L'avertissement vient 7 mois aprs DECLARATION DU PRESIDENT D


qu'une rebellion arme eut forc le president Jean-Bertrand
Aristide laisser le pouvoir.
Jeudi, la police a arrt plus d'une centaine de
personnel dans une tentative de dsarmer des gangs dans
la capital, Port-au-Prince.
Les Nations Unies affirment en mme temps qu'il
y a des amliorations en Hati, mais que le gouvernement
doit exercer son contrle travers tout le pays.
"Le Conseil de Scurit insisted sur l'urgence de
dissoudre et de dsarmer des groups arms illgaux" lit-
on dans une declaration.
"Alors que la situation gnralement s'est
amliore ... des dfis par des groups arms illgaux
l'autorit du gouvernement intrimaire sont en train de
miner la stability et la scurit dans certaines parties du
pays."

PLUS DE TROUPES
La declaration, lue par le president en exercise
du conseil, l'ambassadeur espagnol Juan Antonio Yanez
Barnuevo, met l'accent sur l'importance de construire une
force de police national effective.
Les Nations Unies ont aussi appel les pays
membres "faire de leur mieux pour accomplir au plus tt
le dploiement" des troupes promises pour la mission de
maintien de la paix en Haiti.
La mission de l'ONU, sous le commandement du
Brsil, a pris le contrle de la scurit du pays en juin. Elle
a remplac une premiere force multinational sous
commandement amricain qui tait arrive quand Mr.
Aristide a laiss le pouvoir le 29 fvrier.
Le chef de la mission de l'ONU en Haiti, Juan
Gabriel Valds, a salu une decision par l'Espagne
S d'envoyer 200 marines en Hati dans le cadre d'une


participation conjointe avec le Maroc la mission de paix
en Hati.

Hati doit dsarmer les groups
illgaux
NATIONS UNIES, 10 Septembre, (Associated
Press) Le gouvernement intrimaire hatien doit dsarmer
des groups illgaux pour tendre son contrle travers le
pays et prparer des lections qui doivent se tenir l'anne
prochaine, a dclar vendredi le Conseil de Scurit des
Nations Unies.
Le Premier ministry Grard Latortue a pris
function le 17 mars dernier comme chef d'un gouvernement
provisoire remplaant Jean-Bertrand Aristide qui a
dmissionn le 29 fvrier et laiss le pays. Le gouvernement
doit tenir des lections en 2005.
Le gouvernement Latortue doit faire face des
groups arms qui continent d'agir comme force de police
non autorise et comme administrateurs dans un certain
nombre de villes du pays, indique une declaration lue par
le president du Conseil.
"Le Conseil de Scurit insisted sur l'urgence de
dissoudre et de dsarmer tous les groups arms illgaux"
pour tendre le contrle et l'autorit du gouvernement
travers le pays, pursuit la declaration.
Le Conseil insisted aussi sur l'urgence pour un
grand dialogue national entire tous les mouvements
politiques hatiens, y compris le parti Lavalas d'Aristide,
comme prlude aux lections prsidentielles et lgislatives
de 2005.
Plus de 70 parties politiques et nouvelles
formations sont apparues dans ce que le rapport en date du
30 aot du Secrtaire Gnral de l'ONU Kofi Annan appelle
un paysage politique "hautement fragment"


"La stability et la scurit sont la cl aux efforts
de reconstruction" (...). Le Conseil a soulign aussi
"l'urgence d'amliorer la situation des droits humans et
d'appliquer la justice de manire gale tous les citoyens
du pays, travers un systme judiciaire indpendant avec
le support d'un systme pnitentiaire rform."
Le Conseil a soulign que "seul un dialogue
comprhensif et inclusif en Hati pourrait poser les
foundations d'un environnement politique dmocratique"
et a appel tous les acteurs "participer dans un dialogue
national."
A propos des preparations pour les lections de
l'anne prochaine, le Conseil a salu le dmarrage du
processus lectoral par le Conseil Electoral Provisoire et a
encourage les Nations Unies et l'Organisation des Etats
Amricains finaliser au plus tt un Memorandum de
Comprehension dfinissant les responsabilits dans le
processus lectoral de chaque organisation.
Le Conseil appelle aussi pour un dboursement
dans les chances fixes des fonds promise une
conference des donateurs qui s'est tenue Washington en
Juillet et espre une concrtisation lors d'une prochaine
rencontre fixe Port-au-Prince les 22-23 septembre
prochains.
Le Conseil a ritr aussi son support pour
l'tablissement d'un Core Groupe (noyau) pour maintenir
la mobilisation de la communaut international, amliorer
la consultation parmi les principaux bailleurs pour
augmenter l'efficacit de l'assistance pour Hati, et
contribuer l'laboration d'une stratgie de dveloppement
long terme.

Ecoutez Mlodie Matin 103.3 FM, Port-au-Prince /
Radio Soleil d'Hati, New York


Mercredi 15 Septembre 2004
Un;; iPAn dMnrrh 17,11 V7TITT VITm> '31


r-


i


.1


LA
)U









I ACTUALITE POLITIQUE I


Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


Militaires dmobiliss versus police:
(Attention!... suite de la page 5) A tn "r Par consquent, le gouvernement
mal qu'il est menac de perdre le contrle de A tten tion dan gedevrait considrer l'incident de mardisoir
l'un (la nli tanli n'il a nrn la devrait consider incident de mardi soir


confiance de l'autre (les anciens militaires).
Cela a commenc depuis un peu plus d'une
semaine. D'abord des CIMO qui sont mis en tat
d'arrestation par des anciens militaires au Mome--Cabrits

Puis la semaine dernire, les militaires
dmobiliss de Petit-Goave, lourdement arms, s'avisent
d'arrter deux policies bass en une autre parties du pays,
les Cayes. Motif de l'arrestation: possession de 21 kg de
marijuana.
Nul doute que la police n'est pas content. De
quel droit les militaires dmobiliss, qui ne sont pas. une
force officielle, peuvent-ils procder des arrestations?
Voire de policies en service ...
Le lendemain, cela se complique davantage. Les
policies bass Grand-Gove, la ville la plus proche,
arrtent leur tour des ex-militaires. Les collgues de ces
derniers qui campent Petit-Gove, s'emparent aussitt
des premiers policies qui leur tombent sous la main ...
On est au bord d'une explosion qui fut vite de
justesse, le "commandant" Ravix se laissant convaincre
par, le maire et le cur de Petit-Gove de relcher les
policies.
Les ex-militaires dtenus Grand-Gove sont
galement librs.
La tension ne baisse pas pour autant, avec les
anciens militaires continuant d'occuper commissariats et
autres difices publics travers le pays, d'o ils continent
aussi d'tre dlogs par les soldats de la. force
international accompagnant la Police national.
Mais ce qui n'arrange pas les choses, ce sont les
changes de propos peu amnes, sinon menaants, entire
les chefs des deux camps. Le directeur gnral de la PNH,
Lon Charles (re-confirm comme par hasard la semaine
dernire son poste), n'arrte pas de rappeler l'chance
du 15 septembre, fixe par le gouvernement pour le
dsarmement de tous les groups illgalement arms, donc
y compris les ex-militaires (Lon Charles dixit) ...
De leur ct, les porte-parole des militaires
dmobiliss traitent le chef de la police de tous les noms,
y compris d'avoir t ml autrefois dans la drogue.


La guerre des dclarations n'est pas bonne conseillre,
quand il s'agit de deux groups d'hommes d'armes, et arms
jusqu'aux dents. Et dans un pays de machisme dominant ...
Qu'a fait le gouvernement en dehors des appeals officials
au calme lancs aux anciens militaires?
Qui d'autre que le gouvernement a les moyens d'agir
pour viter cette cruise. C'est le premier ministry qui est le numro
du Conseil national de la police. N'est-ce pas lui de prendre
les choses en main dans des circonstances aussi dangereuses.
Le chef de la police a t honor la semaine dernire. Est-ce
que cette crmonie a une signification? Et si les anciens
militaires le voyaient comme une sorte de carte blanche donne
la police? Puis c'est le president par interim qui casse la barque
en dclarant que la police national est "la seule force" du pays.
De leur ct, les anciens militaires ont men jusqu'
present une politique qu'il faut bien qualifier d'intelligente. Tout
en multipliant les actes audacieux (comme l'occupation des
commissariats du pays), ils prennent le soin de soigner leur image
dans la population ...
Ils procdent l'arrestation de voleurs et autres bandits,
y compris de policies suspects de traffic de drogue ... Ils se
lancent dans des travaux d'assainissement. Etc.
Mais plus intressante encore est leur image de
victims. Ce sont leurs armes, comme ils disent, qui ont chass
le.rgime Aristide et ouvert la porte du pouvoir l'quipe
actuelle.
Or qu'est-ce qu'ils rcoltent? Abattus comme des
chiens par la police, disent-ils, aprs l'incident de mardi soir
Musseau.
Comme dans tout bon western, le coeur du public bat
toujours pour la victim, celui qui est trait injustment, le
"underdog."
Car le public a aussi un rle jouer dans cette tragi-
comdie ...
Du fait qu'il y a beaucoup de frustrations l'extrieur,
y compris dans le monde GNB, les diffrents secteurs qui se
sont coaliss dans la lutte contre le rgime Aristide, et don't
beaucoup se considrent aujourd'hui comme des laisss pour
compete. Des anba tab ...
Beaucoup donc peuvent faire cause commune avec les
anciens militaires.


1 1 li public, titiiuib yu il puuu l b-.


Prince


SMILITAIRES DEMOBILISES

Washington, Paris, Ottawa doivent

rparer leur "dsordre" en Haiti!


WASHINGTON, 8 Septembre Un parlementaire
amricain a appel les gouvernements des Etats-Unis, de
V M .. a


Maxine Waters et Jean-Bertrand Aristide
la France et du Canada aider dsarmer les insurgs qui
menacent le respect de la loi et de l'ordre civil en Hati.
La Reprsentante Maxine Waters (Dm. de
Californie) a appel en urgence les trois gouvernements "
prendre toute action qui s'avre ncessaire pour dsarmer
les bandits et les tueurs qui ont renvers le gouvernement

Ecoutez Mlodie Matin
(7-10 AM) sur Radio Soleil d'Hati,
New York


dmocratiquement lu d'Hati en Fvrier dernier, et qui menacent
present le gouvernement intrimaire d'Hati."
"Il est bruit que les
bandits menacent present la vie
Sdu Premier ministry intrimaire
Grard Latortue de la mme
faon qu'ils avaient menac de
venir Port-au-Prince et de tuer
(le Prsident) Jean-Bertrand
Aristide en Fvrier dernier" a
dclar la Dmocrate de
Californie.
Maxine Waters met le
blme pour ce dsordre et la
responsabilit de le solutionner-
carrment aux portes du trio de
gouvernements qu'elle accuse
d'avoir install un
"gouvernement fantoche" Port-
au-Prince.
"Les Etats-Unis, la
France et le Canada ont cr ce
scandal, ils ont une obligation
d'y remdier" a-t-elle dit. "I1 ne
peut y avoir de dmocratie en
photo AFP Hafti tant que ces bandits et ces
tueurs n'auront pas t dsarms."
Vendredi le Conseil de Scurit des Nations Unies, qui
a dploy une force multinational en Hati, a appel le
gouvernement intrimaire hatien augmenter ses efforts pour
dsarmer les gangs qui posent toujours une menace la scurit
six mois aprs le renversement d'Aristide.
D'un autre ct, une mission en Hati de l'Organisation
des Etats Amricains a conclu que les liberts de base des I 1latiri
restent "en danger" aussi longtemps que des groups arms
contrlent la scurit dans diffrentes parties (ldu pays.


Trois anciens

militaires


tus par la

police

Des policies hatiens ont tu par balles trois
rebelles anciens membres de l'arme un poste de
contrle de la capital, et un autre group de rebelles
a ripost mercredi en pregnant brivement en otages
des policies.
La mort des deux anciens militaires a fait
monte la tension d'un cran entire la police et
l'ancienne arme ( dissoute par l'ex-prsident Jean-
Bertrand Aristide), qui rivalisent pour contrler
l'appareil de scurit en Hati.
Les deux rebelles portaient des tenues de
camouflage et circulaient bord d'un vhicule qui
avait t pris aux forces de police et rebaptis vhicule
de l'arme, a dclar le commissaire de police Fritz
Grald Apollon. Une patrouille de police les a somms
mardi soir (7 septembre) de s'arrter et a ouvert le
feu sur eux parce qu'ils refusaient d'obtemprer.
Les deux rebelles venaient de Petit-Gove,
ville du sld que contrle depuis prs de 15 jours
d'anciens soldats souhaitant le rtablissement de
l'arme, dissoute en 1994 par Aristide.
Un des chefs de la rebellion, Remissainthe
Ravix, a condamn la fusillade et ajout: Nous
prparons une riposte approprie ce qui s'est
produit."
Quelques heures plus tard, un group de
rebelles ont tir sur un poste de police Hinche, au
centre de l'le. Des policies et des soldats de l'ONU
ont ripost, tuant l'un des rebelles, ont rapport des
tmoins.
A Petit-Goive, des rebelles ont pris quatre
policies en otages et confisqu leurs armes, mais les
ont ensuite i l.k lIh.
(voir Accrochages / 7)


Page 6


comme un vritable coup de semonce. Il ne peut
laisser la situation continue empire. Il est presque
dj trop tard. D'abord, le gouvernement doit parler
d'une seule voix. Le chef de la police ne peut pas
dire ceci, tandis que le premier ministry et le ministry
de l'intrieur disent cela ... C'est aussi cette attitude
mitige, mi-figue mi raisin, du gouvernement qui
est la cause de la catastrophe annonce.
Ensuite, la question des anciens militaires
ne s'en ira pas comme par magie. C'est une question
qui doit tre ngocie. Les anciens militaires ont des
armes, rappelons-le. Et qui d'autre que ce
gouvernement est mieux plac pour le comprendre,
puisque ce sont ces mmes armes qui lui ont ouvert
en. effet le chemin du pouvoir.
Mais c'est un gouvernement qui semble
plutt aux ordres. Aprs avoir lou les ex-rebelles
(qualifis de combatantss de la libert"), c'est le
mme gouvernement qui appelle aujourd'hui la force
international l'aider s'en dbarrasser.
Alors que s'il y a une question qui relve
au premier chef du gouvernement actuel, c'est celle
des militaires dmobiliss.
Une ngociation cela se fait face face.
Mais le premier ministry semble essayer d'y
chapper, agit par personnel interpose. Soit son
neveu, Youri Latortue. Soit les internationaux ...
D'un autre ct, il y a aussi le risque, en
laissant la force international craser les anciens
militaires, de se faire traiter de collabos ...
Il y a bien sr enfin le risque que la situation
ne s'aggrave de plus en plus, et que l'international
se retrouve lui aussi dans une situation comme celle
o s'est trouv le secrtaire d'Etat franais le 30 aot
dernier Cit Soleil!
Par consquent, d'une faon come une
autre, il y a pril en la demeure.

Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-







Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


IVAN LE TERRIBLE


Les le
le la page 2)


Les pays du nord ont aussi leur fardeau, les
inondations gigantesques .qui accompagnent la fonte des
neiges ou les plus de quinze mille morts de la canicule en
France.
En tout cas, c'est la premiere fois que l'on
enregistre, en moins d'1 mois, trois cyclones de catgorie
4 et 5 dans la region: Charley (1 mort aux Bahamas, 3
Cuba et 17 en Floride), Frances (plusieurs morts en
Floride). Et Ivan qui laisse date 33 morts derrire lui ...
Et, bien sr, des dizaines de milliards de dollars
de dgts.

Un roi Mithridate tout nu...
Hati seule qui n'est pas frappe. Est-on
immunis? Mithridatisme? Selon le Petit Larousse: "De
Mithridate qui, selon la lgende, s'tait accoutum aux
poisons. Tolerance l'gard d'une substance toxique (...),
acquise par l'ingestion.de doses progressivement
croissantes de cette substance."
Seulement que nous avons battu Mithridate sur
son propre terrain, car nous ce n'est pas doses
progressivement croissantes, nous avons vid la coupe d'un
seul coup, jusqu' la lie. La cigu.
Conclusion: nous sommes un roi Mithridate tout
nu.
Mais revenons nos moutons. Le comit form
l'approche du cyclone, le comit de la onzime heure,
n'aura pas faire ses preuves, car Ivan est pass tout fait
au large ...
Mais va-t-il aussitt se dissoudre (ledit comit)
pour passer la prochaine urgence. Au pays de la non
permanence chronique ...
Ou passer des intentions , oui, l'organisation? Il
n'est pas normal que ce soit la veille de l'arrive de
l'ouragan que le gouvernement gratte ses fonds de tiroir
pour nous annoncer presque triomphalement que 12
millions de gourdes sont disponibles ...
Tous les lments existent (Protection civil,
service de communication mtorologique, Croix Rouge
hatienne et autres). Mais pas un organe intgr de
prevention, de pr-dsastre, je prcise, non politique, suivez
mon regard.


ons d'un ouragan
Cuba a t frapp trois fois de suite en un mois, et Mais le citoyen aussi de son ct n'y croit pas.
ceci anne aprs anne. Et chaque fois, on enregistre plus Une experience, bi-sculaire, l'y oblige.
de trois fois moins de morts qu'en Floride. A quoi pense le La semaine dernire, ceux qui ont pris leur
president Bush quand il offre 50.000 dollars La Havane courage deux mains pour abandonner leur maisonnette


Port-au-Prince le vendredi 10 septembre, un temps ne pas mettre un chien dehors


photo AFP
comme assistance, tandis qu' chaque fois le trsor
amricain doit consacrer des dizaines de milliards pour la
reconstruction en Floride!
Parallle entire deux systmes: la plupart des
victims de l'ouragan Charley en Floride (Punta Gorda)
sont des residents de roulottes, que les autorits amricaines
ont hsit dloger, au nom de la libert individuelle ...
Fidel Castro aurait fait dtruire ce camp de
roulottes aprs le premier dsastre, car l'Etat d'un petit
pays n'a pas d'argent jeter par les fentres.
A vous de choisir!
Haiti aussi n'a pas d'argent jeter par les fentres.
En tout cas, pas pour les plus ncessiteux.
Un volontarisme entirement passage
Et nnos arrivons an


deuxime volet de la
question: l'Etat n'a jamais
pris ces choses-l au srieux;
ou si jamais cela lui arrive
comme aujourd'hui, la non
permanence (comme le Bon
Dieu bon) a elle aussi la vie
dure.


et se rendre aux abris
dsigns, n'y ont
trouv aucune
vritable reception.
Probablement que les
autorits ne croyaient
pas qu'ils viendraient
... Un cercle vicieux.
Reprenons
donc par le
commencement.
Nous sommes le seul
pays de la region, et
en temps de
"cyclonisation"
intensive, d'anne en
anne, ne pas
disposer d'une
institution perma-
nente cette fin.

Consequence:
absence de training,


pagaille, gaspillage. Les volontaires ne manquent pas nous
sommes un people motif mais un volontarisme
entirement passage.
Il faut donc une organisation de base, sur fond de
volontariat (comme la Croix Rouge), mais aussi de
competence (celle-ci peut tre acquise dans les pays voisins,
y compris la Rpublique Dominicaine don't on a pu
apprcier le know how lors des inondations de Fond
Verrettes-Jimani), et naturellement un budget don't la
gestion serait contrle par la socit civil (sans
guillemets).
Inutile de dire que les diffrents pouvoirs publics
doivent aussi comprendre leur rle. La semaine derniie,
les dlgus des dpartements les plus menacs par le
cyclone ont tous dfil aux micros des correspondents de
press. C'est un bon dbut ... Mais pour se plaindre surtout
du dnuement total o ils se trouvent.
I faut donc la permanence, des moyens toujours
disposition et par-dessus tout des rsultats. Les gens ne
demandent qu' faire confiance ... Ont-ils un autre choix?
L'autre alternative, c'est la non alternance non
permanence et l'indispensable international. Et de plus, on
a l'international qu'on mrite!

Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Taiwan concern par

l'envoi de 125 policies en

Hati par la Chine


TAIPEi, 7 Sep-
tembre Tawan est
concern par l'envoi en
Hati de 125 agents de police
par la Chine continental
dans le cadre de la force de
la paix des Nations Unies, a
dclar mardi un porte
parole du Ministre des
Affaires trangres Taipei.
La Chine se
prpare envoyer 125
policies arms en Haiti la
requte d'une resolution du
Conseil de scurit de
l'ONU.
Selon Michel Lu,
un ancien ambassadeur de
Taiwan en Hati, ils ont t
au courant depuis juin de
.l'intention de Pkin.
Minimisant le rle
de la Chine, Lu a dit que les
Nations Unies doivent
envoyer plus de 8.500
policies en Haiti pour aider
maintenir l'ordre et la paix


et que la contribution de la Chine n'est que symbolique.
Selon Michel Lu, Taipei a instruit son ambassade
en Hati de rester troitement inform sur la conduite des
125 policies chinois, au cas o ils seraient impliqus dans
des activits autres que le maintien de la paix sous la
bannire onusienne.
Lu a indiqu que Taiwan maintient des relations
idales avec Haiti depuis 48 ans.


3 anciens militaires tus
(Accrochages ... suite de la page 6)
Ravix avait combattu aux cts du chef rebelle
Guy Philippe au course de l'insurrection arme qui a
renvers le president Aristide en fvrier dernier.
Ravix a tax de tratrise le Premier ministry Grard
Latortue.
"Latortue nous avait dit qu'il rtablirait l'arme
et satisferait plusieurs de nos exigences. Il a tout
simplement fait le contraire.
"Il semble qu'il n'a pas retenu la leon de ce qui
est arriv Aristide" a dit Ravix.

DOSSIER DE LA SEMAINE

45 ans aprs la

Revolution cubaine P. 10


(Ivan ... suite d


I Page 7


MIAMI

Nap Chche Volont pou Fondasyon
Sitwayen Endepandan pou Transptasyon
Sitwayen Konte Miami-Dade yo te vote pou yon taks anplis mwatye santim an Novanm 2002
pou egzekite Plan Transptasyon Pp la. Plan Transptasyon Pp la pral bay plis aks a
transp piblik pou rezidan ak vizit konte yo. Plan an ap sipvize pa yon asanble konze de 15
manm Fondasyon Sitwayen Endepandan pou Transptasyon Trust (CITT).
CITT pral siveye, sipvize, revize, odit ak envestige egzekisyon pwoj transptasyon ak transp
piblik yo ki enimere nan plan an ak 1t pwoj ki finanse an gwo oswa an pati ak lajan taks anplis
la.
Manm CITT yo pral svi km volont sou manda de, twa, ak kat an ki pou kmanse ak fini nan
diferan le. Manm fondasyon an pa pral gen okenn enter, dirk oswa endirk, nan okenn kontra
ak konte an oswa okenn kporasyon, konpayi, oswa 1t antite ki gen kontra ak kontye an.
Gen yon Komite Deziyasyon ki gen km chaj pou devlope 15 divs lis pwovizwa kandidati ki gen
kat kandida chak. Se nan lis sa yo komisyon Konte yo, Majistra a ak Lig Vil Miami-Dade yo pral
chwazi moun pou nonmen nan CITT la.
Komite Deziyasyon an ap pran aplikasyon nan men tout moun ki enterese svi km manm CITT
e ki se rezidan epi ki se elekt Konte Miami-Dade epi ki de bn repitasyon pou travay li nan
kominote an, entegrite, responsabilite, ak kapasit nan biznis akloswa pwofesyonl epi ki gen
eksperyans oubyen ki enterese nan sij amelyorasyon oswa fonksyonnman mobility
transptasyon, oswa planifikasyon izaj teren.
Byenke Komite Deziyasyon an ap pran aplikasyon nan men tout moun ki enterese, Komite
an ap konsidere slman aplikan ki sbt nan Distri Romisyon Konte 8 ak 13. Tout lt aplikan
va rete nan yon dosye pou yon peryd ki pou pa depase dezan pou konderasyon nan
lavni.
Moun ki ta renmen Komite Deziyasyon an konsidere ajoute non yo sou lis pwovizwa
kandidati ke yap tire non pou nonmen nan CITT la va soumt yon fm aplikasyon byen
ranpli pa pita ke 4:30PM l lokal jou kap Mkredi, 6 Oktb 2004 la nan adrs anba la a:
Miami Dade County
Clerk of the Board
Stephen P. Clark Center
111 NW lst Street, Suite 17-202
Miami, Florida 33128
Aplikasyon ki pat resevwa a l, nan jou ak nan adrs ki espesifye anwo la yo pap
konsidere. Fm aplikasyon neses an disponib nan www.trafficrelief.com oswa rele 305-
375-3481.
Manm CITT yo va sij a lalwa "Florida Open Records," "Govemment in the Sunshine" ak
"Financial Disclosure Laws," Konfli Enter ak donans Kd Etik epi pouvwa envestigatwa
Enspekt Jeneral la.







I SOCIETY


Mercredi 15 Septembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 33


Alerte, Risque d'explosion !


COORDINATION NATIONAL DE
PLAIDOYER POUR LES DROITS DES FEMMES
CONAP
Une fois de plus, la Coordination Nationale de
Plaidoyer pour les Droits des Femmes, CONAP, se trouve
dans l'obligation d'indexer les pratiques politiques en course
au pays. Ces pratiques, bases sur la loi du plus fort, sont
loin de pouvoir nous mener sur le chemin d'une socit de
justice et d'quit, tant rclame parles populations. Notre
socit semble tre atteinte de la maladie du gwo
ponyt "."" Gwo ponyt sur les plus faibles, gwo
ponyt contre ceux et celles qui se retrouvent en face,
"gwo ponyt pour faire passer les revendications. Bref,
tout se rgle par la force.
Le recours la force se retrouve tant du ct des
tenants du pouvoir que de ceux et celles qui veulent faire
entendre leur voix. Et le danger avec un tel type de
comportement est, nous le savons toutes et tous, le risque
d'explosion.


Ministre du Commerce et de l'Industrie
Prsidente du Conseil National des Zones
Franches.
Port-au-Prince, ce 3 septembre 2004

Madame la Ministre,
Pour ceux qui doutaient encore de la presence de
l'arme dominicaine sur le sol hatien dans le conflict
opposant les ouvriers de la zone franche aux patrons de
cet tablissement ;
Pour ceux qui, comme l'indique le communique
de l'ADIH, prtendaient que l'arme dominicaine n'tait
prsente qu'au dbut du conflict CODEVI et
qu"" uniquement" pour protger les installations de la
zone franche des rebelles installs Ouanaminthe ;
Pour ceux qui prennent cet tat de fait comme un
dtail insignificant;
Mais aussi pour ceux qui prennent note de ce
silence orient de l'tat hatien ;
.Nous voulons aujourd'hui faire ressortir:
Que cette arme dominicaine, en uniform ou
dguise de civil, n'a jamais quitt le sol hatien ;
Qu'elle a, de manire rpte, procd des
exactions violentes et sauvages sur les travailleurs hatiens,
comme le prouvent le cas de Michel Flicien, confirm
galement par la dlgation qui s'tait rendue sur place en
juin dernier ; mais aussi, plus rcemment, Far ce
NOUVEAU CONFLIT entire un responsible hatk n de la
scurit l-bas et les sbires du Grupo M.


P-au-P., 09 Sept. 04 [AlterPresse] -A l'invitation
du gouvernement intrimaire de la Rpublique d'Haiti,
onze membres du Conseil Permanent de l'Organisation des
Etats Amricains (OEA) viendront s'informer de la
situation national du 9 au 11 septembre, indique un
communique de la mission spciale de l'organisation
hmisphrique parvenu AlterPresse.
Ce sera l'occasion, pour l'OEA, de renouveler
son appui au processus qui doit assurer le retour de la
dmocratie dans le pays et de raffirmer son soutien aux
efforts que sa Mission spciale dploie pour renforcer les
institutions dmocratiques ", souligne le communique.
Pendant son sjour, la dlgation, qui compete
plusieurs ambassadeurs latinoamricains dans ses rangs,
s'entretiendra avec le president provisoire Boniface
Alexandre, le Premier Ministre Grard Latortue, les
ministres des Affaires Etrangres Yvon Simon, de la
Justice Bernard Gousse et de l'Intrieur Hrard Abraham,
les membres du Conseil electoral Provisoire, le Comit de
Transition Politique et divers reprsentants de la
communaut international en Hati.
La dlgation du Conseil Permament de l'OEA
aura galement des changes avec des reprsentants du


La reaction du gouvernement face aux critiques
des organizations des Droits Humains est une bien triste
illustration de ces pratiques. Aprs que l'tat hatien ait
prouv son incompetence satisfaire les aspirations de
justice des populations, en n'ayant pas recours toutes les
provisions judiciaires possibles dans de tels cas, le
gouvernement, incapable d'apprcier la critique, se
retourne contre les contestataires. Le droit la parole, le
droit la critique est de nouveau banni. Les menaces
pleuvent. Caractristique manifeste de pratiques de
governance bases sur la force. On se croit revenue au triste
temps de l'apprenti dictateur Aristide, au triste temps du
FRAPH ou des Duvalier.
De leur ct, des groups voulant faire passer leurs
revendications utilisent eux aussi la force. Les groups de
soi-disant militaires dmobiliss et de chimres,
partisans du chef des hors-la-loi dchu, ne cessent de nous
dmontrer vers quelle voie ils veulent mener le pays. Et,
contrairement au cas des organizations des Droits Humains,


En effet, Evens Orlus, garden hatien de la zone
franche (qui nous a fait parvenir son tmoignage et que,
sous ce couvert et avec son approbation, nous rendons
public), pour avoir t, sans le vouloir, tmoin, en pleine
zone franche, de cuisson de cabris disparus dans les
environs de Ouanaminthe, a t par deux fois svrement
battu parles membres de cette arme, colonel en tte De
plus, la direction du Grupo M a essay, selon ses propres
dires, de le corrompre malhonntement. Enfin, c'est de la
justice qu'il s'agit maintenant qui, Ouanaminthe, se
retrouve sous les pressions de ces patrons pour taire, dvier,
truquer le verdict.
Des photos d'Evens Orlus l'hpital et aprs sont
includes dans ce dossier, ainsi que son tmoignage aux
membres du Syndicat, puis aux organizations des droits de
l'homme.

Madame la Ministre,
Le gouvernement, dans ce dossier, s'est toujours
montr d'un singulier manque de responsabilit vraie
devant les manquements graves tant de la souverainet du
territoire, des d oits de sant des citoyens, que des droits
des travailleur s en gnral.
Avec ce nouveau cas de flagrant dlit, nous
esprons que quelque chose sera fait et que, finalement,
justice sera rendue.

Pour Batay Ouvriye : Yannick Etienne


"arti Fanmi Lavalas, de la Convergence Dmocratique, des
organizations des droits humans et de la socit civil, y
compris de la communaut des affaires.
Carmen Marina Gutirrez, prsidente du Conseil
Permanent de l'OEA, dirigera la dlgation qui comprendra
l'ambassadeur Luigi. R. Einaudi, Secrtaire gnral adjoint
de l'OEA. Luigi Einaudi avait conduit, sans succs, plus
d'une vingtaine de missions de bons offices, suite aux
lections de l'anne 2000 entaches de fraudes et contestes
par plusieurs secteurs de la vie national.
Outre Madame Gutierrez et Einaudi, la dlgation
du Conseil Permanent de l'OEA en visit en Hati du 9 au
11 septembre 2004 sera compose des ambassadeurs :
Esteban Tomic, Reprsentant permanent du Chili ; Jorge
Valero Bricefio, Reprsentant permanent du Vnzuela;
Paul Durand, Reprsentant permanent du Canada; Rodolfo
Gil, Reprsentant permanent de l'Argentine ; Luis Chase
Plate, Reprsentant permanent du Paraguay ; Francisco
Villagrn de Le6n, Reprsentant permanent du Guatemala
; Timothy Dunn, Chef de mission adjoint des Etats-Unis ;
Ernesto Campos, Reprsentant du Mexique ; Vitor Boisson
Cardoso, Ambassadeur du Brsil en Hati.


le gouvernement fait preuve d'un laxisme unacceptable
leur gard. C'est avec effroi que nous assistons au
dploiement de groups arms se rclamant de l'ancienne
Force Arme d'Hati (FADH) ce, nonobstant le
questionnement lgitime des procedures de dissolution des
FADH en 1994 dans certaines zones du pays, faisant
rgner leur loi la force de leurs baonnettes au vu et su de
toutes et de tous. C'est encore avec plus d'effroi que nous
comptons les victims des exactions des chimres dans les
quarters populaires de Port-au-Prince, le vandalism de
patrimoine national perptr par ces mmes groups et leur
arrogance lorsqu'ils dclarent tre matres incontests de
Cit Soleil. En laissant ces diffrents groups agir ainsi, le
gouvernement, une fois de plus, fait montre d'un deficit
de volont instaurer un tat de Droit o l'autorit tatique
se ferait valoir sur toute l'tendue du territoire.
Tout ceci se passe dans un context de grande
difficult de gouvemance o l'articulation des diffrents
organes appels conduire notre destine durant la
transition n'est pas de tout repos o chaque lment semble
vouloir phagocyter l'autre. L'excutif se cache derrire la
multiplication des commissions pour viter de prendre
ses responsabilits, sans aucun souci de participation
citoyenne. Le gouvernement multiple les actes
d'incohrence. Le Conseil des Sages semble prouver
beaucoup de difficults se transformer en Conseil d'Etat
au risque de s'isoler compltement des populations. Le
Conseil Electoral Provisoire, outre que de s'entre-dchirer
en public, semble ne pas pouvoir mettre en place des
mcanismes pouvant nous conduire vers des lections
bases sur une vritable citoyennet participative. Les
populations se sentent de plus en plus livres elles-mmes,
sans service public, sans protection, dans un climate
d'inscurit gnralis o le viol devient la rgle du
banditisme social, comme cela a t instaur par le FRAPH
et le Lavalas.
Face tous ces risques, la CONAP se sent oblige
de lancer un cri, un autre cri de femmes : alerte, risque
d'explosion Notre nation risque d'exploser !
Nous devons nous ressaisir Donnons-nous les
moyens de construire sur du solide. Les garanties du solide
resident entire autres choses sur une entente national base
sur les intrts majeurs de la nation. L'urgente ncessit
d'un Woumble "de Fondation Nationale s'impose et nous
exigeons du gouvernement de prendre des dispositions
ncessaires pour garantir dans un dlai trs bref sa russite.
Nous avons un pays construire, donnons-nous
les moyens de le btir sur des principles de droit !
Port-au-Prince, le 08 septembre 2004

Pour le Comit Excutif de la CONAP

Myriam Merlet, ENFOFANM


ERW FINANCIAL

GROUP
.. Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske ou janm made tt ou
en ta kapab viv sa yo rele Rv Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou f rv sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
(yap ba ou kredi l ou f closing la)

Yap prete ou kb menm si ou gen mov
Skredi oswa ou san kredi.

S Ou pa bezwen peye pou f aplikasyon!

--- ou pap verifye sal-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter ak anpil 1t chwa!

Nou afily ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank ofAmerica, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil lt ank

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
erwfinancial.com
UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


Page 8


SYNDICATE

Lettre Ouverte


Mme Danielle St. Lot


Des membres du Conseil


Permanent de l'OEA en visit


en Hati du 9 au 11 septembre






Mercredi 15 Septembre 2004
h;'t; en arc.he. Vonl YVTTT In o.


Page 9


I MF.TRO-DADE i


riaiti en iiafLU ce oi NVtn.vii N. 1 LA -'.' j IL. -M. -
-


v*. TANDE


-|KE Yo TANDE


,4w,
2;t


Pou w konnen
kouman pou w
mete siyati w ajou
nan Depatman
Eleksyon, rele
305-499-VOTE
(8683)


Pou

SE POI


w VOTE Jou

J W ENSKRI A


2 NOVANM


N VAN


LA,


4 OKTOB


Asire ke yo tande vwa w epi aie enskri pou vote:
* Biwo Team Metro yo Biwo Pmi Kondwi Bibliyotk Piblik yo
Lakomin Vil yo oswa Konte yo Depatman Eleksyon


Enskri pou vote, aprann svi ak machine pou vote iVotonic nou
an epi aprann anpil lt bagay nan pwochen evennman nou yo
Evennman pou 18 Septanm jiska 20 Septanm


Samdi 18:


Dimanch 19:


Lendi 20:


9:00am-2:00pm
10:30am-1:00pm
11:00am-4:00pm
12:00pm-4:00pm
1:00pm-4:00pm
1:00pm-5:00pm


1:30pm-3:00pm
5:00pm-9:00pm
5:30pm-6:30pm
8:00am-2:30pm
12:00pm-5:00pm
6:00pm-10:00pm
7:00am-11:00am
9:00am-11:30am
10:00am-12:00pm
10:00am-12:30pm


MEDWEEK; 500 SW 177 Avenue; Miami
Cutler Manor Apartments; 10875 SW 216 Street; Miami
Youth Vote Coalition; 1300 NW 50 Street; Miami
Register to Vote at Costco; 9191 SW 137 Avenue; Miami
USA Flea Market; 3015 NW 79 Street; Miami
Spec's Voter Registration Drive at various locations: 11431
NW 12 St., Miami-269 NE 167 St., Miami-12415
Biscayne Blvd., N. Miami-1570 S Dixie Hwy., Coral
Gables-831 N Homestead Blvd., Homestead-20505 S
Dixie Hwy., Miami-11600 North Kendall Dr., Miami-501
Collins Ave., Miami Beach
Habitat For Humanity; 160 NW 18 Street; Miami
Register to Vote at Don Carter's:
13600 North Kendall Drive; Miami
St. John Neumann Catholic; 12125 SW 107 Avenue; Miami
St. John Neumann Catholic Church;
12125 SW 107 Avenue; Miami
Dan Marino's; 5701 Sunset Drive, Suite 194; Miami
Register to Vole at Gameworks. 5701 Sunset Drive; Miami
Miami Coalition for the Homeless, Inc.; 1351 NW 12 Street; Miami
William Lehman Adult Day Care;
7605 West 10 Avenue; Hialeah
Jefferson Reeves Health Center; 1009 NW 5 Avenue; Miami
Winston Park Elementary Election Information;


13200 SW 79 Street; Miami
Oswa nan youn nan Evennman Kominot nou yo; pou nou konnen or yo ak ki kote,
rele 305-499-VOTE (8683) oswa vizite nou sou entnt nan http:llelections.miamidade.gov



BEZWEN .F : N Ti LAJAN?

DEPATMAN ELEKSYON BEZWEN W


BEZWEN F YON TI LAJAN?


DEPATMAN


ELEKSYON BEZWEN W!


Si w lib epi w kapab travay le 2 Novanm, wap kapab touche jiska $150
(depandan sou travay w) Nan wl w km travay biwo vt wap ranpli devwa patriyotik!

Pou w travay nan biwo vt se pou w:
Sitwayen Ameriken Genyen 17 tan daj ou plis
SEnskri km vot nan Konte Miami-Dade Kapab li ak ekri Angle
Aie nan yon sesyon fmasyon peye pou 3 z tan

Si w enterese, rele nou jodiya nan 305-499-VOTE (863)!


MIAMI 3 M


1


r








I DOSSIER I


Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


45 ans aprs la Rvolution cubaine


Cet entretien avec Sam Farber a t fait par
Anthony Arnove et Ahmed Shawki. Sam Farber est n et
a grand Cuba. Il est l'auteur de nombreuses tudes sur
Cuba et termine l'heure actuelle un ouvrage sur les
origins de la Rvolution cubaine, qui sera public aux

Que peux-tu dire de la dollarisation rampant
de l'conomie cubaine ?


ditions de l'Universit de Caroline du Nord. Il est aussi
membre du comit de rdaction du journal socialist Against
the Current. Cette version de l'entretien est plus longue et
plus complete que celle imprime dans Internationalist
Socialist Review, juillet-aot 2004.

gouvernement a libralis un petit peu, autorisant les
travailleurs dans quelques secteurs devises d'avoir une parties


Fidel Castro avec un mtorologue pregnant vendredi dernier les dispositions
face aux menaces de l'ouragan Ivan photo Reuters
Farber : Il y a toujours eu, un degr ou un auprs de s'Etat et
autre, une conomie dollarise clandestine Cuba. Mais entreprises trouvenp
elle tait lgalement, et dans la ralit, fortement rprime. aorroprles gouvenpe
Si tu tais un trafiquant significatif en dollars, tu pouvais aux rgles gouyernen
t'attendre de gros ennuis en cas d'arrestation. Cela on a une re
change en 1993, quand la crise conomique ne la fin
des annes 1980 et dbut 1990 avec l'croulement du
bloc sovitique a mis le pays dans une situation critique,
avec une chute dramatique de l'activit conomique et
mme l'clatement de maladies dues une grave sous-
alimentation. C'est ce moment que le gouvernement
dcida de libraliser l'conomie. L'un des aspects de cette
libralisation fut la lgalisation de la possession de dollars.
Concrtement, le gouvernement ouvrit partout Cuba des
offices de change d'Etat qui patient au course de change
du jour, liquidant ainsi le march noir. Puisqu'il est
maintenant lgal d'avoir des dollars et que le
gouvernement paie au course du jour, il n'y a pas de
spculateurs dans la rue, comme c'tait le cas dans les
pays est-europens avant la chute du Communisme.
Ce changement, son tour, encourage les
Cubains de l'tranger envoyer des sommes d'argent plus
importantes leurs proches rests au pays. Ce qui avait
t prvu par la stratgie du gouvernement. Mais en mme
temps, cela a contribu aiguiser les ingalits Cuba.
Et ce, selon des clivages particuliers. Les travailleurs
manuels de l'intrieur du pays, en particulier les Noirs,
ont moins de chances d'avoir des proches l'tranger.
Mais si tu es un travailleur manuel capable de rendre un
certain type de services, comme ceux de plombier, de
menuisier, de mcanicien auto ou de conducteur de taxi,
alors tu peux gagner des dollars en change de tes services.
Dans la mme logique, des travailleurs plus intellectuals
[qualifis de travailleurs des professions librales et/ou
intellectuelles dans les pays occidentaux], qu'ils soient
mdecins, chercheurs en sciences humaines et sociales,
ou enseignants et professeurs, qui travaillent par definition
pour l'Etat, sont pays en pesos, et n'ont pas d'accs
des dollars. Ainsi un chauffeur de taxi de La Havane se
fera beaucoup plus d'argent qu'un mdecin gnraliste.
A moins que ce mdecin ait des proches en Floride, il
vivra chichement.
Cela fait qu'il y a un grand nombre de personnel
mcontentes Cuba, dans toutes les categories sociales et Le dictateur Fulg
groups ethniques. Mais si tu es un travailleur du sucre, et les ba
en particulier si tu es Noir, tu as plus de chances de t'en
sortir plus mal que le travailleur blanc bien form qui a Personne ne le sait pr
plus de chances d'avoir de la famille l'tranger. et 60 pour-cent de la


Et l'industrie touristique, comment marche-t-
elle ? Est-ce qu'on est pay en pesos ou en dollars, et
qui est-ce qui paie ?
Les accords de partenariat [" joint-venture "] se
sont dvelopps Cuba, et un accord de partenariat veut
dire grosso modo que l'Etat cubain et les investisseurs
trangers sont partenaires 50-50 dans une entreprise
commune. La loi autorise d'autres formes d'investissement
tranger, mais elles sont peu rpandues. De loin la forme
typique d'investissement Cuba est 50-50. Un lment
important des accords de partenariat, comme ceux dans le
tourism, est que le gouvernement maintient un monopole
de l'emploi, avec des syndicats totalement contrls par
l'Etat. Ainsi, si tu es par example la compagnie Tryp, une
entreprise touristique de Catalogne qui gre l'htel Habana
Libre (originellement construit comme le Havana Hilton
la fin des annes 1950 avec le capital fourni par les fonds
de retraite des travailleurs/-ses du restaurant), tu as un
contract avec le gouvernement pour grer cet htel. TRYP
doit engager ses travailleurs via le gouverement. TRYP
paie le gouvernement pour ces travailleurs en devises -
dollars, livres sterling, ou ce que tu as- et de l'autre ct
le gouvernement paie les travailleurs en pesos. Le


de leur salaire pay en devises. Mais
le gros du salaire, si ce n'est sa totalit,
est en pesos.
Toutefois, beaucoup de
travailleurs dans le tourism ont un
contact direct avec des trangers, et
reoivent bien sr des pourboires.
Dans l'ensemble, le gouvernement
n'essaie pas de contrler cela. Il serait
trs stupid s'il le faisait. On a donc l
une source d'entre de devises
trangres dans l'conomie cubaine.
Ensuite, il y a des gens La Havane
qui louent des chambres des
tourists. Ce sont des gens plus aiss
qui ont le type de maison indispensable
pour cela. Un nombre croissant de ces
activits sont illgales. Comme le
gouvernement tracasse toujours plus
au niveau de la location de maisons,
des petits restaurants appels paladeres
(papilles gustatives), et d'autres petites
entreprises avec des impts et des
regulations tatillonnes, ces gens
arrtent d'enregistrer leur activity
le font clandestinement. Ces petites
t plus facile et meilleur march de
teurs gouvernementaux que de se plier
nentales et aux impts. En tous les cas,
source d'entre de devises trangres.


,encio Batista renvers en 1959 par
rbudos de Fidel Castro
cisment, mais l'on estime qu'entre 40
population cubaine a accs des devises


trangres. L encore, de manire trs disproportionne les
Blancs ont plus de chances d'en toucher que les Noirs, les
gens dans les grandes villes plus que les gens la champagne,
etc.
Cela pose le problme de la division entire la ville et
la champagne, et les restrictions sur la mobilit des personnel
en recherche d'emploi Le gouvernement reste de loin le plus
grand employer Cuba, mme s'il y a aujourd'hui un secteur
d'emploi priv qui tait pratiquement inexistant jusqu'au dbut
des annes 1990 et qui est rgul de manire diffrente. En
tous les cas, la grande majority de la population trouve son
emploi via le gouvernement, et videmment ceci constitute
un outil puissant de contrle social et politique. Il y a aussi un
contrle gouvernemental des dplacements de population
la Havane. Cela date maintenant d'il y a plusieurs annes et
est justifi par le fait que la region mtropolitaine de la Havane
(comprenant environ 2 millions des 11 millions de Cubains)
est dpasse par les besoins en space, eau, lectricit,
transport, et autres lments d'infrastructure urbaine. Cette
situation de dcomposition urbaine est relle et n'est pas
invente par le gouvernement. Mais cette measure dmontre
l'norme pouvoir d'un gouvernement qui peut tablir, et dans
l'ensemble faire respecter, un contrle formel de la population
la Havane. Tu ne peux pas simplement faire tes bagages et


dmnager la Havane moins que tu puisses prouver
au gouvernement que tu as un emploi et un certain
nombre de mtres carrs que quelqu'un met ta
disposition pour le logement.
Jusqu' quel point toutefois la loi est respecte,
jusqu' quel point elle est contourne a c'est une
autre question, parce que dj de nombreuses annes
avant l'tablissement de contrles d'entre la Havane


Che Guevara
et je souponne que c'est toujours le cas depuis lors; il
y a un grand nombre de migrants internes. De manire
intressante, ils utilisent le terme Palestinien"" -
Palestinos pour designer cette population migrant.
Par ailleurs, Palestino recoupe en parti l'origine
ethnique puisque les Palestinos tendent venir en bonne
parties d'Oriente, la province la plus orientale de Cuba,
qui est aussi la province avec la plus grande proportion
de Noirs. Et la migration tend aller d'Oriente vers
l'Ouest, et est souvent mais pas exclusivement -
compose de Noirs.

Cela fait plus de 45 ans depuis la Rvolution
cubaine. Comment caractriserais-tu les principles
priodes et thmes de l're de la revolution
l'imposition de l'embargo ?
On peut faire la priodisation selon des critres
trs diffrents. Et, videmment, la lutte rvolutionnaire
contre Batista fut trs brve. C'est ce qui est remarquable
avec la Rvolution Cubaine. Fidel Castro accosta dbut
dcembre, 1956 avec ses 82 hommes du bateau Granma
- ce qui veut dire grand-mre un bateau amricain.
Peu de progrs furent faits durant les six premiers mois.
Puis, aprs mai 1957, les rebelles commencrent faire
des progrs dans les montagnes de la Sierra Maestra.
Une tape important dans l'volution de la lutte fut
l'chec de la grve gnrale en avril 1958. A ce moment-
l, un tournant trs net fut ralis pour subordonner la
lutte de classes ouvrire et urbaine la lutte de gurilla
dans les cbllines. Che Guevarajoua un rle crucial dans
ce tournant. C'est un aspect de la trajectoire du Che
Guevara qui est, mon avis, sous-estim. Et il y a des
questions politiques intressantes qui pourraient tre
explores concernant le Che. Par example, son soutien
acritique l'URSS au moins durant les deux premires
annes cruciales de la Rvolution Cubaine, et ensuite
son tournant contre l'URSS, mais pas sur des questions
concernant la dmocratie et le contrle ouvrier.
Dans un temps trs bref, aprs l'chec de la grve d'avril
1958, il y eut un tournant dcisif l't de cette anne,
quand l'arme de Batista organisa une offensive majeure
pour battre les rebelles dans les collins de l'est de Cuba.
L'offensive choua, et ds lors a allait de mal en pis
pour le rgime Batista. Batista fuit le 31 dcembre 1958
et les USAessayrent d'organiser un coup militaire, mais
le rapport de forces politiques du moment le rendit
impossible. Ainsi les rebelles prirent le pouvoir le ler
janvier 1959. Castro mit en place un gouvernement civil
- plus liberal que radical dans sa composition pour
une brve priode.
Ce gouvernement n'eut jamais vraiment le
pouvoir; contrairement ce que certain prtendent, il
n'y eut jamais de dualit de pouvoir Cuba. C'est une
mauvaise blague. Ce ne sont que quelques trotskystes
qui essaient d'imposer mcaniquement le modle de la
Revolution Russe sur Cuba, ce qui ne march pas du
tout.
Ainsi Castro a toujours eu le pouvoir. Il choisit
de se mettre en arrire pour des raisons tactiques. a
n'a pas dur trs longtemps. Il devint Premier ministry
en fvrier 1959. Et en mai 1959 le gouvernement prit
un pas dcisif, l'approbation de la loi de rforme agraire.
Ce fut un moment trs important en terms de
dynamiques internes avec la prise de position hostile de
la classes suprieure et d'lments de la classes moyenne
Cuba, et leurs lments libraux correspondents dans
le gouvernement rvolutionnaire, qui taient presque
tous hors de celui-ci la fin de 1959. La rforme agraire
marquait aussi un tournant majeur dans l'attitude des
USA vis--vis du gouvernement cubain. De janvier
mai 1959 -je suis en train d'crire un livre o j'ai un
(voir Cuba / 11)


Page 10


I -







Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


I UN BILAN I


chapitre qi
peut tre d
mettant le
1959, il di
gouverner
remplac,


Cuba: quarante cinq aa
(Cuba ... suite de la page 10)
ui traite de cela- l'attitude du gouvernement US mais il choisit de la soutenir. En fait, durant la champagne
dcrite comme tant de vigilance alarme ", et prsidentielle de l'automne 1960, Kennedy insistait encore
gouvernement cubain sous pression. Aprs mai plus sur la ncessit de renverser le gouvernement de
evenait ouvertement hostile, en dcidant que le Castro que Nixon lui-mme. Tous ceux qui, comme Oliver
rent cubain n'tait pas rformable et devait tre Stone et d'autres rvent d'un Kennedy qui aurait change
mme si pour l'instant ce devait se fire sans la politique US l'gard de Cuba, cachent en fait la ralit
que Kennedy tout comme Nixon, Dmocrates comme
Rpublicains, soutenaient tous les mmes sales politiques
imprialistes l'encontre de Cuba. Mme le grand hros
liberal Adlai Stevenson dfendit la politique cubaine des
USA en tant qu'ambassadeur de Kennedy aux Nations
Unies.
Aprs l'chec de l'invasion d'avril 1961, il y eut
la crise des missiles de 1962. Au niveau de l'conomie
cubaine, il y eut "l'offensive rvolutionnaire" de 1968,
lorsque mme les plus petites entreprises furent
nationalises. Je veux dire qu'on est train de parler l de
la nationalisation des petits magasins dans les coins des
arrts de bus, ce que les Cubains, le reste des Carabes
hispaniques et New York appellent bodegas. Ainsi, la
fin des annes 1960, on avait une conomie presque
totalement nationalise.
En ce qui concern ce qu'on appelle
l'institutionnalisation de la revolution le premier
Congrs du Parti Communiste et l'adoption d'une
constitution n'eurent lieu qu'au milieu de la dcennie
1970. Le Parti Communiste ne fut en fait form qu'au
milieu des annes 1960, aprs que les changements
sociaux et conomiques fondamentaux ont dj t
raliss. Les annes 1970 furent probablement celles de
la plus grande prosprit durant la priode rvolutionnaire.
Je ne pense pas qu'il y ait l un lien de cause effet. Ce
fut just une coincidence que le prix du sucre, d la
situation alors de l'conomie mondiale, fut son niveau
le plus lev. Il monta jusqu' plus de 60 cents par livre,
alors qu'il est l'heure actuelle autour de 8 cents par livre.
Ainsi, la priode des vaches grasses comme on dit
Cuba fut celle des annes 1970.


President John Kennedy
moyens violent. A l'automne 1959, les USA aaient
commenc prparer un renversement arm du
gouvernement cubain. L'empire amricain ne pou\ait
simplement pas tolrer un gouvernement anti-imprialite
et anti-capitaliste, surtout pas dans l'hmisplire occ dental,
le "jardin priv" des USA. Evidemment. le, cercles
dominants aux USA parlaient hypocritement de \ ~olations
des liberts civiles et de la dmocratie Cube. mais ce n'tait
qu'un paravent idologique pour l'opinion librale [au sens
de l'opinion de gauche] aux USA, et non pas leur rai s ouci.
.qui tait la "perte" de Cuba : Comment oscnklil nou,
dfier, et en plus just sur devant chez nous "
Donc il y eut une priode de radicalisation rapid.
mais c'tait sous l'influence du "vieux" parti communiite
pro-Moscou et, plus important, celle de communicate, san,
parti tels Che Guevara et Ral Castro. Rapidement. le
modle dominant de ce quoi une bonnee socit" devait
ressembler tait celui de l'URSS et d'Europe de l'Est. sans
parler des innovations essentiellement stylistiques que la
revolution cubaine a introduits. Quand je parole de modle
sovitique, je me rfre l'Etat parti unique qui re ne sur
une conomie presque totalement nationalise, des >s ndicats
contrls par l'Etat, la police secrte, etc. NMais ne 'ous
trompez pas, il s'agissait d'un gouvernement qui avait un
large soutien populaire; alors que les dcisioin taient
toujours prises tout en haut. a a toujours t de haut vers
le bas. Mais cela ne voulait pas dire qu'il tait impopulaire.
Beaucoup de gens confondent soutien populaire et
dmocratie. Une chose c'est que la masse de la population
soutienne quelque chose, mais c'est different de quand il
soutiennent quelque chose qu'ils peuvent aussi contrler.
quand ils font leur propre histoire. Les gens Cuba ne
prenaient pas en charge les institutions, ne prenaient pas
des initiatives, et ainsi de suite. Le systme tait trs proche
du systme de caudillo, o le chef sait ce qui est le mieu\
pour tous. Fidel Castro affirme tre un expert dans
pratiquement tous les domaines, qu'il s'agisse d'levage et
d'agronomie, de sport, ou de biotechnologie et Je strategie
et tactique militaires. Dans ce systme, la "dmocratie"
voulait dire que les gens applaudissent et acclament lors de
manifestations gigantesques. Je pense que c'est une farce
d'appeler cela de la dmocratie, en l'absence de discussion.
du droit l'organisation indpendante, de la menace dej
prison si tu te dtaches trop du lot politiquement et
idologiquement, et avec une press totalement contrle
par le parti unique.
La radicalisation vers un modle est-europen de
socialisme avanait rapidement. Et l't 1960. I'indusrine
prive US sur l'le avait t nationalise. Ces in% esti .ements
US valaient entire $800 millions et $1 milliard en prix de
1960. Avant la fin de l'anne, la plupart des industries
appartenant des Cubains avaient aussi t nationalises.
En d'autres terms, la fin de 1960, deux ans aprs la
victoire, l'conomie tait dans l'ensemble dans les mains
de l'Etat cubain: Nous parlons donc d'un processus trs
rapide.


L'embargo US de l'conomie cubaine commena
en fait avec les premires measures contre l'importation de
sucre cubain l't 1960. Les relations diplomatiques furent UC AB BA N AL N E
coupes en janvier 1961, quelques jours avant l'entre en
functions de John F. Kennedy. L'invasion de la Baie des
Cochons, soutenue par les USA, se droula peu de temps
aprs, en avril 1961. Kennedy aurait pu empcher l'invasion,


ns aprs ...
Ds 1979, une mauvaise anne, les problmes
conomiques commenaient merger. C'est important de
souligner cela, puisque de srieux problmes conomiques
sont apparus avant l'croulement du bloc sovitique la
fin des annes 1980, dbut annes 1990. Ainsi, par example,
Cuba arrta de payer sa dette extrieure en 1986, et a d
emprunter depuis de l'argent des i, i d'intrt exorbitants
pour finance la plantation de sucre et d'autres activits.
Les annes 1970 et le dbut des annes 1980 furent la
priode o Cuba adopta les mthodes sovitiques de
planification conomique, aprs que les prcdentes
"incitations morales" et mthodes guvaristes, fortement
centralises, eurent chou dans leurs ambitions grandioses
et, en tout cas, ils furent rprouvs par les planificateurs
sovitiques.
En 1986 le modle sovitique connut lui aussi de
srieux problmes et Fidel Castro s'en dbarrassa et essaya
de mettre en oeuvre sa champagnee de rectification" no-
guvariste, mais cela ne dura pas trs longtemps, puisque,
videmment, il y eut l'implosion du bloc sovitique et de
l'URSS, et le dbut de ce que le gouvernement cubain
appela "la priode spciale en temps de paix", qui
correspond en ralit aux annes 1990. Je suppose qu'on
est toujours dans la "priode spciale en temps de paix".
Beaucoup de supporters de la revolution soulignent les
acquis en terms d'ducation et de soins mdicaux comme
raisons pour soutenir le gouvernement cubain. Des critiques
rappellent le fait qu'avant la chute de Batista Cuba tait
dj en advance en ces domaines sur les autres pays
d'Amrique Latine. Comment dcrirais-tu les gains qui ont
t raliss dans ces deux domaines, relativement au reste
de l'Amrique Latine?
SJe vais commencer en disant que depuis les annes 1990
ces systmes connaissent une cruise grave. Factuellement il
est indniable que si cette crise avait eu lieu dans un autre
pays d'Amrique Latine, elle y serait vraisemblablement
plus grave qu'aujourd'hui Cuba. Le fait est que c'est un
systme centralis et bureaucratique qui a rendu possible
(voir Cuba / 15)


Page 11


rP"S


13~3~~4








DROTT DE RESPONSE


Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


Pour une justice imi

Rplique du Conseil de la Dfense de M.

au Commissaire du Gouvernement de


Il y a un mois, lors de la parution du quotidien
"Le Nouvelliste du 30 juillet au 1er aot 2004, avec
stupfaction, inquitude et interrogations, le Conseil de la
defense de M. Yvon Neptune, ex-Premier Ministre, prenait
connaissance d'une "lettre ouverte aux Juges de la Cour
de Cassation" du Commissaire du Gouvernement de Saint-
Marc, Me Lesly Jules, lettre insolite tous gards.
Soucieux que la justice agisse dans son cadre institutionnel,
en toute srnit, le Conseil, dlibrment, avait choisi de
ne pas rpondre et de laisser la justice lente peut-tre
mais, sage suivre son course.
Or, voici que cette fois-ci, la semaine dernire,
tant travers la press crite que parle, le Ministre de la
Justice, son tour, oubliant les principles rgissant la
matire, urbi et orbi, est mont au crneau, "s'est saisi du
dossier" et "rvle" (sic) que, l'affaire qualifie
de"'Massacre de la population de la Scyrie..." "fait l'objet
d'une action en rcusation '"contre les juges d'instruction
en charge du dossier bass Saint-Marc" (Sic, Voir,
quotidien "Le Nouvelliste du 24 aot 2004, p.32 ;
entretien Radio Mtropole, le 23 aot 2004, reprise par
Mlodie FM). Quelques jours aprs, le Conseil, surprise, a
appris, 'nouveau, du Ministre de la Justice qu'il sera lanc
" une enqute international "... alors que M. Yvon
Neptune, ex-Premier Ministre, s'est volontairement mis aux
ordres de la justice et est incarcr depuis le dimanche
27 juin 2004, soit depuis 2 mois, suite un mandate d'arrt
dcern contre lui par le Juge d'Instruction,'Me Clunie
Pierre Jules.
Cette double intervention sur une affaire qui en
est sa phase d'instruction, c'est--dire secrte laisse
perplexe le Conseil de la defense qui se voit, ds lors, oblig
de sortir de son silence. Face cette mdiatisation d'une
affaire, non encore tranche par la Justice, le Conseil de la
defense de M. Yvon Neptune exprime sa profonde
dconvenue et sa preoccupation tant d'un point de vue
dontologique que juridique.
Tout d'abord, d'un point de vue dontologique:
ces interventions rptes interpellnt le Conseil de la
defense et soulvent des questions : la justice tant rclame
depuis plusieurs dcennies peut-elle tre dbattue sur la
place publique, travers les mdia, alors que l'appareil
judiciaire (en l'occurrence, la Cour de Cassation) est encore
saisi du dossier ? La rponse est vidente: NON, mille
fois non, car il y aurait l une interference, une
instrumentalisation, un moyen de pression sur le pouvoir
judiciaire.
Les affaires judiciaires ne sauraient, avant le
prononc de toute decision, tre tales sur la place
publique. Du reste, la procedure en Cassation est trace
par la loi et les dispositions y relatives sont d'ordre public.
Le principle est qu'il faut attendre que la justice, savoir,
la jurisdiction saisie du dossier, statue avant que la voie
mdiatique puisse tre utilise. Ds lors, si les affaires
judiciaires devaient tre publies avant qu'une jurisdiction
statue, il y aurait l un prcdent dangereux pour une saine
et valuable justice si tel est vraiment le chemin que l'on
dit vouloir prendre. En l'espce, le dire et le faire semblent
se contredire...
La publication le 30 juillet 2004 de 1'" acte
lgalement innom mais qualifi de conclusions du
Commissaire produites en rponse la demand de
rcusation en masse des Magistrats assis et debout du
Tribunal de Saint-Marc signifi au Prsident de la Cour
de Cassation, mais aussi M. Yvon Neptune constitute un
fait indit dans les annales judiciaires. Ceci dnote que
l'auteur de ce document est tranger la procedure
applicable en preil cas. La dontologie juridique est mise
l'index par le Commissaire du Gouvernement. Si la
justice glisse sur cette pente, il est fort craindre qu'il
faudra transformer les Tribunaux et autres jurisdictions en
plateau de dbats tlviss, de tl-ralit pour joutes
judiciaires.

LE JUGE EST DESSAISI DU DOSSIER EN
ATTENDANT L'ARRT DE LA COUR DE CASSATION
D'un point de vue strictement juridique, comme
dj mentionn, c'est la premiere fois qu'un Commissaire
du Gouvernement prend l'initiative de communiquer la
press ses conclusions soumises la Cour de Cassation
pour lui demander de consacrer l'inconsistance des
moyens proposs par les pourvoyants, en consequence, les
rejeter "(Sic). A ce propos, faut-il souligner qu'il n'existe
aucune provision lgale, notamment, dans le Code
d'Instruction Criminelle, autorisant le Commissaire du
Gouvernement ou le Magistrat prendre sous forme de
"conclusions ", des moyens l'encontre d'une requte
concernant une demand de renvoi par-devant un autre
Tribunal pour cause de suspicion lgitime.
Dans le mme esprit, le document comportant
"les moyens de defense du Commissaire du
Gouvernement de Saint-Marc, Me Lesly Jules, constitute
une autre violation de la loi, ce qui en fait une ouvre
insolite, indite car : il est de rgle que les demands en


renvoi pour cause de suspicion lgitime doivent tre juges
sur simple mmoire ce qui exclut tout droit de rponse
des membres du Tribunal envisag; que, mme dans les
cas o la demand de renvoi contiendrait envers les juges
du Tribunal que la demand tend dessaisir des terms
injurieux, trangers cette demande" c'est la Cour de
Cassation seule qu'il appartient de les rprimer "(Sic, Voir,
Nouveau Code de Procdure Civile, Dalloz, TII, p.235).
Ainsi, ds
lors que la demand
de renvoi a t

diction don't le
renvoi est sollicit
est dessaisie, ce,
jusqu'au prononc
de l'arrt statuant
dfinitivement sur
le sort de la
demand. Il
s'ensuit que les
conclusions du
Commissaire du
Gouvernementprs .. .
le Tribunal de L'ex-Premier ministry Yvon
Premire Instance Neptune dtenu depuis
de Saint-Marc plusieurs mois sous aucune
constituent une accusation precise
sortie intempestive,
un accroc consi-
drable la loi. Ds lors, le Commissaire tant galement
rcus, le dossier lui chappe.


LA VIOLATION DU PRINCIPLE DU SECRET DE
L'INSTRUCTION
De plus, pour qui connat un peu le Droit Pnal, il
est interdit, hormis quelques cas, de publier les actes de
procedure criminelle, quels qu'ils soient, avant l'audience
car c'est violer le secret de l'instruction. Ceci est une
rgle cardinal, d'ordre public. A ce sujet, il est prescrit
par la loi que le Membre du Parquet, en matire pnale
notamment, ne doit prononcer son rquisitoire (ce qui
est different de conclusions ou de requte) que par-devant
le juge ou la Cour dsigne par la loi. La qute de
sympathisants en s'adressant directement l'opinion
publique n'est pas prvue par la loi; ce qui est autoris,
c'est la publicity des dbats en tant que garantie d'une saine
justice...
Il est donc pnible de constater qu'un
Commissaire du Gouvernement, charge de veiller
l'application de la loi, ne matrise pas la procedure pnale
ou l'utilise mauvais escient... ; qu'il contrevienne lui-
mme aux principles. 'L'omission des principles de base
n'est pas une erreur mais une faute lourde.


UNE VIOLATION POUR DES JONCTIONS
IMPOSSIBLE JURIDIQUEMENT
En outre, il est tout aussi tonnant, voire dtonnant
juridiquement, que le Commissaire du Gouvernement
s'attribue, dans son acte insolite, indit le pouvoir de
procder, d'office, la jonction de trois (3) actions
distinctes engages par trois (3) actes de procedure
diffrents formant chacun un acte unilateral et n'ayant pas,
au demeurant, le mme objet. Faut-il rappeler, une fois de
plus, qu'aucun texte n'autorise le Commissaire du
Gouvernement de Saint-Marc oprer une telle jonction ;
qui plus est, ces trois (3) actions n'ayant pas le mme objet,
il ne saurait tre question de jonction. La loi invite plus
de modestie et subordonne la jonction la condition que
les affaires soient pendantes par-devant la mme jurisdiction
et aient un lien de connexit, c'est--dire, un objet
identique. Or, tel n'est pas le cas, en l'espce, puisque la
requte du 3 mai 2004 mentionne'" dans les defenses
indites du Commissaire du Gouvernement concern le
transport du juge d'instruction au Pnitencier National pour
auditionner un autre prvenu alors que la requte de M.
Yvon Neptune, date du 12 juillet 2004, concern une
demand en renvoi de l'affaire qualifie Massacre de la
Scierie "par-devant un autre Tribunal de mme degr pour
cause de suspicion lgitime. Voil une nime erreur
juridique continue dans l'acte innom du Commissaire
du Gouvernement.
A commettre tant d'erreurs, le Conseil de la
defense de M. Yvon Neptune en vient s'interroger:
pourquoi tant de fautes graves dans un seul document ?
Faut-il rappeler encore au Commissaire du
Gouvernement de Saint-Marc que la demand de M. Yvon
Neptune est fonde tant sur des dispositions
constitutionnelles (protection de la libert individuelle,
droit de la defense) que sur des textes du Code d'Instruction
Criminelle (art. 429 et suivants) ? Qu'un arrt recent de la
Cour de Cassation, dat du 15 novembre 1983, portant


)artiale

Yvon Neptune

Saint-Marc
prcisment sur le dessaisissement du Tribunal de Saint-
Marc, proclame: il y a lieu dans l'intrt d'une saine
justice de faire droit au dessaisissement et au renvoi
sollicit, lorsque l'instance engage a soulev de grandes
passions qui font craindre que la jurisdiction n'ait pas
l'indpendance, la srnit requise pour dire le mot du
Droit et faire natre un doute chez la demanderesse (le
demandeur, en l'espce) sur l'impartialit des magistrats"
(Voir, Luc D. HECTOR, Supplment au Code de Procdure
Civile Annot, p.114 No.2). Or, il est avr que l'affaire
qualifie de Massacre de la population de la Scierie "a
dchan des passions collectives... en particulier, Saint-
Marc.
Pourquoi le Commissaire du Gouvernement
s'acharne-t-il combattre la demand de renvoi du Tribunal
de Saint-Marc un autre Tribunal alors que les
apprehensions de M. Yvon Neptune sont videntes et que
celui-ci ne se sent pas l'aise dans un tel climate?

UNE ENQUTE APRS COUP ?
Voici, enfin, que le Conseil de la defense apprend
toujours par les mdia que le Ministre de la Justice
envisage que soit-" lance une enqute internationale... !"
Une premiere question de bons sens nous interpelle.
Comment le juge d'instruction a -t-il pu lancer un mandate
d'arrt si une enqute doit tre lance ? Ne faut-il pas
comprendre que, pour l'heure, le dossier est vide ? N'est-
ce pas dire que, suivant le Ministre de la Justice, le juge
d'instruction de Saint-Marc n'a runi aucun lment
d'inculpation sinon des lments insignifiants et chtifs.
Passons sur le camouflet inflig la justice hatienne
incapable de mener une enqute... !!
Nous apprenons aussi, par la mme voie qu'il
s'agit d'une enqute sur un charnier tandis que les
promoters de cette affaire ont laiss entendre que des
chiens ont dvor les cadavres... Les chiens ont-ils, aprs
coup, enterr les ossements?
Selon les dclarations du Ministre de la Justice,
l'instruction est suspendue en raison de la demand de
renvoi formule par M. Yvon Neptune ce qui, pour lui, a
retard le procs... Le Conseil de la defense ne peut
souscrire de tels propos car, utiliser une voie lgale pour
viter un lynchage juridique n'est pas une faute. Le
contraire l'eut t. Des crits des uns aux dclarations des
autres, les contradictions fusent et s'amplifient... La
clameur publique y trouve peut-tre son compete mais le
Droit, la Justice sont hors circuit...

POUR UNE JUSTICE IMPARTIALE ET
NON UNE PARODIE
La demand produite par M. Yvon Neptune n'a
pas pour objet, comme on le fait si souvent, de recourir
des procds dilatoires... mais de s'assurer d'une justice
impartiale pour que la vrit soit dite.
Une certitude demeure: M. Yvon Neptune est
incarcr depuis plus de 2 mois en vertu d'un mandate
d'arrt du juge d'instruction hors le cas de flagrant
dlit sans qu'il ait t pralablement entendu, sans
qu'une enqute srieuse ait t mene si l'on
comprend les propos du Ministre de la Justice. Est-ce
dire qu'aprs sept (7) mois, depuis l'affaire qualifie
de'" Massacre de la Scierie "on va monter un dossier en
bton ? Qu'est-il advenu, dans cette affaire, de la
prsomption d'innocence, principle cardinal en matire
pnale, repris par le Code d'Instruction Criminelle et le
Pacte International relatif aux droits civils et politiques (art.
2 et 10) ? Qu'en est-il dans un Etat que l'on veut tre un
Etat de Droit lorsque les garanties lmentaires du Droit
de la defense ne sont pas assures ? N'est-ce pas le cas de
dire, comme le profane, qu'en l'espce, on a mis la charrue
avant les boeufs ?
Toutes ces interrogations ne proviennent pas de
notre imagination, de nos prsomptions mais, rptons-le,
d'crits et de dclarations des autorits judiciaires
comptentes.
Tant d'empressement, l'amont, dans ce dossier
mandatet d'arrt dcern le 25 mars 2004, excut le 27
juin 2004), tant d'incohrence, tant d'acharnement,'tant
d'accrocs aux principles, en particulier, du Commissaire
du Gouvernement de Saint-Marc, dnotent un intrt
certain et justifient les apprehensions de M. Yvon Neptune,
ses suspicions lgitimes bnficier d'un jugement sain et
quitable.
Lorsque, partout, il y a des interfrences dans la
justice, celle-ci n'est nulle part... On ctoie et glisse dans
le non droit. S'il faut une nime fois aboutir une
mascarade judiciaire, une parodie de justice alors, il n'y a
plus qu' dsesprer de l'avnement d'un Etat de droit et
redire aprs Nietzsche que l'Etat est le plus froid des
monstres frods ".
Il est temps de ne plus rien dire car, trop parler,
on risque la msinterprtation ; il convient, pour l'heure,
toute suspicion lgitime maintenue, renforce, d'attendre
(voir Neptune / 14)


Page 12


1


p


%-ALJ






Mercredi 15 Septembre 2004 Page 13
Hati en march vol. XVIII No 33 Petites Annonces Classes 1


Vacances, Loisir
Le Plaza Htel
Tlphone
224-9305
224-9307
224-9308
224-9309
225-9310
510-4594
510-4595
510-0560
Fax
509 223-9282
e-mal
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www .leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Hati
P.O. Box 1429

Invitation New York

Etienne Tlmarque
MEG'ARTS et Tradition
of Haitian Artist invitent
le public une Grande
Rencontre au Brooklyn
Museum 19 septembre
de 6 hres pm 9 hres pm

Franck Etienne et sa
contribution la
Culture hatienne

Ses ralisations
picturales, ses Livres
Pour informations,
contacter:
516 338 1151
Evelyne Thlusma
646 299 7275
e-mail:
lynouemaji@aol.com
Tickets: $ 30.00
Event sponsored by
Family Medicine Md
Fritz Boutin.

Project du Bicentenaire
AQUABELLA
Mr Mme Professionnels Hatiens
vivant en terre trangre
Le pays est enfin prt vous
accueillir
Chers Amis,
La prsente est pour vous
proposer une opportunity
unique de possder une
proprit au bord de la
mer sur la cte des Arcadins.
Le Project du Club
Nautique Aquabella S.A.
est une ide original qui
fera de vous le propritaire
d'une surface btissable
de 1000 m2 surplombant
la mer et le lac de
Bois Neuf avec accs
une plage prive, dans le cadre
d'un lotissement viabilis,
scuris et
structure de 101 lots
don't 50 sont dj
vendus et dj construits.
Visitez sans tarder
notre site web.
www.haitiaquabella.com
Tous les dtails y sont contenus.
Agissez vite, car, vu nos
prix, les lots s'enlvent
Vous pouvez nous crire
e-mail:
haitiaquabella@yahoo.com
ou nous appeler:
509 245-5805
509 245-0620
509 223 2005
509 408 9530
509 401 3677
509 556-7763


Coiffeur

Eti'uette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
305 940 9070
1545 West Dixie Hgwy

Charlemagne
Le Coiffeur
ti. '. 2nd Street
Delray Beach
Tl.: 243-1039
Beeper 524-0086

Vos Yeux sont prcieux
Le Look
Ption-Ville
Rue Panamricaine # 14
Tl.: 513-8079
257-8374
Grande varit de lunettes
Excellents Prix
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Spcialistes
de la Vision Basse
Offre Spciale
Buy One, Get One Free


Site Internet

ous ameriez vous aussi
avoir votre propre site
intemet?

Adressez-vous notre
webmaster

siteweb@etheart.com

et admirez ses
nombreuses crations.
Entre autre,
le site- Hati en Marche
www .haitienmarche.com
est l'une
Sde ses ralisations


Mdecins

Miami
Dr Hnock Joseph
Obsttrique, Gyncologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances
acceptes
Carte Medicaid pour
femmes enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertires Shopping Center
Miami, Florida
(305)751-6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figamr
Sony
Gyncologie,
Obsttrique
Chemin des Dalles # 234
Tl.: 509 245-6489
245-8930

Real Estate

Excellents position avec
beaucoup de traffic
automobile et de pitons
Trs bon aussi pour bals
et ftes de tous genres.

Capacity 120 Places avec
possibiit d'expansxion
5000 pieds carrs
Grand Parking
Tout acheteur qualifi
avec Down Payument
pourra fixer lui mme le
montant de ses
mensualits
Tl.: 954-977-7085


T


Points de Vente Hati en Marche


Miami


Lucas Super Market
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisoun
1854 West Dixie Hghwy
305 895 8006

Etiquette Barber Shop
15455 West Dixie High.
305 940 9070

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0410

Eclipse Communication
9290 S.W. 150th Avenue
Suite 104
954 380 1616


Pompano Beach

Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Ave.
954781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, FI 33064
Tl.: 954.781 2500


Delray Beach


Classic Teleco
203 S.E. 2nd Ave.
Delray Beach, FI 33283
561 279 8846

Our Lady Bakery
102 S. E. 2nd Aenue
Delray Beach, Fl 33444
561-272 3556


Orlando
Naudy Record Shop Boby Express
1325 W. Washington Str 2469 South Orange
Orlando, FI 32805 Blosson Trail
Orlando, FI 32805


L'Adresse internet
Haiti en Marche
a change.
Dsormais vous nous trouverez
sur:
pub@haitienmarche.com
Veuillez rayer de votre carnet la
prcdente adresse
enmarche@haitelonline.com
Vous pouvez nous adresser toues
vos commander de publicits sur
pub@haitienmarche.com
Et si vous dsirez payer par
:arte de credit, c'est possible.
consultez
www.haitienmarche.com


Avis de Recrutement


: Assistant Principal l'Informatique

: Operations

: Services Gnraux


L'Unicef recherche un (e) candidate (e) capable d'assurer les functions
d'Assistant Pincipal l'Informatique

QUALIFICATIONS

Trois (3) six (6) annes d'exprience professionnelle dans la gestion informatique, la gestion de systme de rseau et de
tlcommunication.
Bonne connaissance des logiciels informatiques les plus frquemment utiliss et des bases de donnes.
Bonne capacity d'installation de matriel et logiciels informatiques.
Maitrise du Franais, de l'Anglais et du Crole.
Capacity de travailler dans un milieu international et multicultural
Diplme universitaire en Sciences Informatiques, un atout.

A noter

1- Adresser Curriculum vitae et photocopie de diplmes et/ou certificates
UNICEF
Services des Ressources Humaines
Poste No. 21921
P.O. Box 1363
Port-au-Prince, Hati
2- Les candidates doivent tre de nationalit hatienne ou tre dtenteurs d'un permis de travail en Hati.

3- L'UNICEF est un environnement de travail non-fumeur
4- Les femmes qualifies sont encourages soumettre leur application
5- Salaire et avantages sociaux intressants
6- Date limited de soumission des candidatures: 15 Septembre 2004


Restaurant






B1 Foucht
Passez votre command
305 757 6408
et venez chercher votre
command dans moins de
15 minutes.
Lgumes, Boulettes,
Griot, Tasso de Cabrit,
Riz et Pois colls
Pois rouge en Sauce.
et toutes sortes de Jus
8267 N. Miami Ave


TIT RE:

SECT ION

GRADE







SFR ANCE-HAITTT TMMIGR ACTION I


Mercredi 15 Septembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 33


La France des sans papers


18 mars 1996, 300 "clandestins" africains envahirent l'glise
St-Ambroise Paris pour exprimer leurs frustrations. Mais, ces prcurseurs
du Mouvement des sans-papiers (sans paper franais !), savaient-ils qu'ils
amoraient dj un programme de politique national ? Dix ans plus tard,
c'est par l'glise St-Bernard o ils s'taient rfugis, que le scandal arrive :
des CRS (Compagnie Rpublicaine de scurit) enfoncrent la porte et les
chassrent du temple. La Rpublique d'accueil est souveraine. Les images
avaient prouv, une fois de plus, la manire don't la France traite les
revendications d'une catgorie de gens qui, socialement, n'existent pas.
Qu'ils soient en France depuis quinze ans ou qu'ils travaillent illicitement
et mme, contribuent l'conomie de ce pays, ni St-Nicolas de Chardonnet
ni le bon St-Denis en aot 2002 n'ont pu exaucer leurs voux Tout finit
toujours par des arrestations arbitraires, don't plusieurs reprises, celle de
Romain Binazon, leur porte-parole. S'en prendre aux sans-papiers avec
tant de vhmence, n'est-ce pas dans la mme ligne politique que de vouloir
rprimer l'immigration tout entire ? Et puis, des papers ? Qu'est-ce qu'on
rirait Fonds-des-Blancs ? Demande t-on aux Franais installs Port-
au-Prince de prouver leur identity, leurs revenues, leur travail ?

Exclusion ou expulsion ?
La socit moderne a rduit les citoyens de simples pices
administrative. Il est clair que ceux qui n'en possdent pas, ne peuvent
vivre o ils le veulent et se retrouvent exclus d'office du systme.
Dtermins lutter pour exister, le 4 juillet dernier, 600 sans-papiers
s'installrent au square Sverine dans le 20me arrondissement, aprs accord
avec la mairie de Paris. Leur objectif : attirer l'attention des autorits sur
leur vie de sans-papiers (sic) don't les dernires lois Sarkozy n'ont pas
amlior le sort. Un objectif tout fait pacifique, certes mais les forces de
la police ne l'entendaient pas ainsi. La police intervint brutalement,
commena battre des manifestants, sans gards pour les enfants. S'en
suivit une interpellation des clibataires, donc les premiers expulsables "
du territoire. Dans la panique et la fuite gnrale par-del les grilles du
square, il y eut plus d'une quinzaine de blesss et vingt six personnel ont
t arrtes. Cette operation muscle vise maintenir les sans papers dans
un climate de peur et de fragilit de manire touffer toute vellit de
lutte.

La migration, une constant dans la vie des peuples
Ils seraient quelque cinq cent mille sans papers en France. Certains
entreprennent le voyage par leurs propres moyens, d'autres confident leur
sort des passeurs, trafiquants d'tres humans peu scrupuleux qui s'en
donnent ceur joie. Quitter son pays est une venture entire rve et
cauchemar. Depuis l'Antiquit, les socits ont stigmatis les migrs et
dfini les codes de vie. Aujourd'hui, la mfiance la presence trangre
reste partout d'actualit. La France compete ce jour 3,3 millions
d'trangers. Les Etats-Unis reoivent un million d'immigrants chaque
anne. Le besoin en main-d'oeuvre y est trs important et le travail non
dclar enrichit, comme en France, les patrons. Les politiques refusent la
rgularisation massive que propose de son ct le syndicate Sud Education.
Des restrictions au droit d'asile, en passant par les menaces sur l'assurance
maladie obligatoire, pour arriver la xnophobie ambiante, le sans paper
n'est pas le seul vis. Si les obstacles l'obtention d'un visa d'entre sur
le territoire sont de plus en plus nombreux, les choses ne s'amliorent pas
sur place, l'intrieur du pays : Au secours, ils viennent prendre nos
emplois semblent dire les nationaux.
Mais si toutes les measures administrative relvent d'un droit
rgalien et que les autorits seraient libres ou non de renvoyer
n'importe qui dans son pays d'origine sans explication, on se demand


NEPTUNE ...
(suite de la page 12)
sagement, sereinement, que la Cour de Cassation dise le seul mot qui vaille:
le mot du Droit.

Pour le Conseil de la Dfense de M. Yvon Neptune :

Me Ephsien Joissaint
Me Myrbel Jean-Baptiste
Me Edwin Coq





ROBERTO CLEMENTE COLISEUM
SAN JUAN, PUERTO RICO

AP PAR EL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW
August 15,16,17 2004
Sunday, Monday, Tuesday 10:00 am To 7:00 pm

(GIFT & VARIE-TY
IMERFCANDISE SHOW
October 10,11,12 2004
Sunday, Monday, Tuesday 10:00 am To 7:00 pm

Restrictions: Children under 18 and
General public not admitted. Wholesale only
Trade Show of the Caribbean reserve the right to admittance


TRADE SHOW
Z CARIBBEAN


Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022
E-Mail: tradeshow@coqui.net
Web Page: www.tradeshowcaribe.com


Par Giscard Bouchotte


o se situent les limits de ce droit ? Droit de
l'Homme, mais lequel ? De quelle nationalit doit-
il tre ?

Vieil empire face nouvel empire
Dans son livre Haiti et la 2'"' guerre
mondiale ", Marcel Auguste retranscrit une liste de
juifs et d'europens qui ont obtenu l'asile ou la
nationalit hatienne pendant la second guerre
mondiale. Aujourd'hui, comme disait Michel Rocard
" la France ne peut pas accueillir toute la misre du
monde, dans la measure o elle n'y a jamais
contribu ". Comme pourrait dclarer l'Angola qui
expulse des Maliens ou la Rpublique Dominicaine,
des Hatiens illgaux. Mais est-ce un hasard si la
plupart de ces sans-papiers ( part la nouvelle classes
des rfugis conomiques de l'Europe de l'Est)
proviennent des anciennes colonies franaises ?
Certes, il y a la proximity culturelle et gographique,
mais ne devrait-on pas aussi remettre en cause
l'exploitation esclavagiste de l'Empire colonial ainsi
que l'arrogance et la domination de ces anciennes
mtropoles sur ces pays ? D'Hati au Cameroun, les
capitaux des grandes entreprises et des
multinationales amricaines tablies l-bas vont
sens unique. Dans l'autre sens, ils choisissent des
despotes pour sauvegarder leurs intrts, les
embarquent volont puis les expdient du pouvoir
la moindre faille. Aujourd'hui, ils s'tonnent de
cette vague dferlante de sans-papiers, comme si par
un miracle de la nature, la'brousse pourrait faire
crotre nouveau l'or dpouill depuis des sicles.

Apartheid gographique et apartheid
conomique
Dans la Charte des Droits de l'homme, si la
rgularisation n'est pas un droit, tre illegal n'est pas
un crime non plus. Toute loi contre l'immigration
est aussi illusoire que de vouloir rendre Paris la
France, sachant que celle-ci est devenue une'" ville


Prsidentielle Amricaine:

George W. Bush maintient

une comfortable advance
NEW YORK, 11 Septembre A un mois et outre en George W. Bush un commandant en chef,
demi de l'lection prsidentielle amricaine et la contre 37% pour John Kerry, alors que les deux
faveur de la Convention rpublicaine, George W. hommes taient galit lors du dernier sondage.
Bush semble creuser l'cart sur John Kerry, selon Autrefois en retard sur l'conomie,
les derniers sondages.
Selon un sondage
ralis pour le magazine
"Time" paratre lundi, le
chef de la Maison Blanche
recueille 52% d'intentions
de vote contre 41% au
candidate dmocrate. Une
tude pour "Newsweek"
place galement le ticket
Bush-Cheney en tte
devant le tandem K.erry- ,
Edwards (49% contre
43%, en cas de duel trois
avec le candidate
indpendant Ralph Nader). o
L'avance du
president sortant semble se
consolider au fur et
measure que la champagne se
recentre sur les questions de scurit. Le president candidate George W. Bush photo AFP


Selon le sondage "Time", la lutte centre le terrorism
est dsormais considre come le principal enjeu
de cette election par 26% des lecteurs, soit une
hausse de huit points par rapport dbut aot, alors
que 24% des personnel interroges citent l'conomie
(moins trois points).
Selon ce sondage, 58% des Amricains
affirment faire confiance George W. Bush sur la
question du terrorism, contre 35% John Kerry,
soit une advance de 23 points compare aux huit que
comptait le chef de la Maison Blanche il y a un mois.
Sur la situation en Irak, le candidate
rpublicain devance dsormais son adversaire
dmocrate de 20 points (57% contre 37%), alors qu'il
ne possdait que deux points d'avance dbut aot.
Plus de la moiti des Amricains (57%) voient en


l'ancien gouverneur du Texas relve la tte et
recueille aujourd'hui la confiance de 50% des
lecteurs, contre 44% pour John Kerry, alors que
ce dernier menait largement il y a un mois (51%
contre 42%). Sur la question des soins mdicaux,
le snateur du Massachusetts voit son advance
fondre (47% contre 42%, soit une baisse de 18
points).
De manire gnrale, George W.
recueille 54% d'opinions favorables (plus neuf
points) et 38% de dfavorables (moins sept
points). Chez John Kerry, la tendance est
inverse, avec 43% d'avis favorables (moins dix
points) et 42% de dfavorables (plus 13 points).
AP


Ecoutez Mlodie Matin
(7-10 AM) sur Radio Soleil d'Hati,
New York


Page 14


du monde ", au mme titre que New York ou
Londres. L'Eldorado rv est peut-tre loin d'tre
la douce France pour les sans-papiers. A
l'heure o les discours sont la vigilance, la
lutte contre la xnophobieet le racism, il faudrait
peut-tre s'attarder plus sur les causes que sur
les consequences. Les ordres de reconduite
la frontire ne sont-ils pas le dbut de
l'exclusion et du communautarisme ?
Deux enfants naissent. L'un Paris,
!'autre Port-au-Prince. En grandissant, ils vont
dcouvrir chacun que ce n'est pas l'ocan qui
dlimite leur territoire. Le Franais voyagera avec
droit de cit partout et personnel ne lui demandera
des comptes. D'ailleurs, son Europe aujourd'hui
s'est largie jusqu'en Asie. L'autre est oblig de
justifier ses dplacements, come s'il tait
condamn vivre sur ses 27000 kilomtres carrs.
Le monde n'est pas seulement un vaste apartheid
Nord-Sud. Ce sont aussi des frontires virtuelles,
longtemps tablies qui laissent circuler librement
certain qui n'ont aucun effort faire et
interdisent l'accs d'autres, faisant d'eux, ds
leur naissance, des citoyens hors zone. La logique
conomique a certes, toujours dict ses rgles
sociales, mais aujourd'hui tout devient banal. On
s'habitue l'inadmissible d'hier par une sorte
d'esprit moutonnier. En attendant une justice tout
simplement humaine dans l'tude du cas par cas
promise par la France, Amnesty International
devrait se pencher davantage sur le sort de ces
sans-papiers clotrs dans les free zone des
aroports ou dans les"" centres de rtention ",
antichambres de l'expulsion. On se
demande'galement s'il ne faudrait pas,
l'exemple de la Cte d'Ivoire, que ces pays don't
les citoyens sont enferms dans ces no man's
land, exigent des taxes voire une demand de visa
d'entre sur leur territoire, afin de pallier un
dsquilibre aussi injuste.


JL%i X- 14 %- -4 A A JL AL -&-L ^ I--- V


~ __~_~_








Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


I L'HISTOIRE EN MARCH


45 ans aprs


la revolution cubaine


(Cuba ... suite de la page 11)
d'assurer un niveau minimum de couverture pour tous da
malgr la cruise. J'tais Cuba en janvier 2000. J'y ai visit PO
le lyce public que j'avais frquent avant la revolution, et m
c'tait pouvantable. Quand je l'avais visit en dcembre ve
1979, l'cole tait dans un tat nettement meilleur elle
avait mme t rcemment repeinte. Mais en 2000, elle d
tait dans un'tat de dlabrement terrible. Dans les hpitaux, ar
il y a une pnurie de mdicaments, et les patients doivent an
amener leurs propres draps. Ici il ne s'agit pas d'abord de lo
designer des coupables, mais d'tre objectif. Si on veut la
parler des responsabilits, on pourrait les attribuer en parties pa
au blocus criminal des USA et en parties au gaspillage et La
l'inefficacit inhrents un systme bureaucratique s'
centralis et dictatorial. de
Il est certainement vrai que le point de dpart Cuba tait pe
beaucoup, beaucoup plus lev que dans d'autres pays le'
moins dvelopps. Prenons l'alphabtisation, par example. t
A Cuba, environ 70 pour-cent de la population savait lire
et crire avant la revolution. Mais, et c'est important, il y q
avait une grande difference entire la champagne et la ville. Hi
C'est commun aux pays moins dvelopps, mais cela prit pr
une forme particulirement nette Cuba. Si l'on prend le de
dernier recensement pr-rvolutionnaire de 1953, le ratio la
de population urbaine rurale tait de 57 contre 43 pour HE
cent. Donc on n'est pas en train de parler de la Russie ou s'i
de la Chine pr-rvolutionnaires, rien de cela. C'est vrai de
que le critre de "l'urbain" tait un peu trop large: toute pa
ville de plus de 2000 personnel. Mais tout de mme, Et
environ un tiers de la population habitat La Havane ou








veeliy oeoess Co.

Nou vle gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, FI 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 lIth Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478

MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, FI 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main- Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


ans d'autres grandes villes. Donc nous parlons d'une
population largement urbaine, contrairement la Chine ou
lme la Russie, avec environ 20 pour-cent de citadins la
eille de la revolution de 1917.
Donc, quand on considre le taux
'alphabtisation de 70%, il cache en fait un
nalphabtisme de masse la champagne et un
nalphabtisme beaucoup plus faible dans les villes. Et
orsqu'il y a eu la revolution, l'illettrisme tait trs
Irgement un problme rural. On n'a pas beaucoup entendu
arler de volontaires citadins allant dans les bidonvilles de
a Havane pour enseigner la lecture et l'criture, mme
il y avait aussi des illettrs dans les bidonvilles. L'image
es premires annes de la revolution tait celle de
ersonnes qui allaient la champagne pour enseigner la
;cture et l'criture aux paysans, parce que l'illettrisme y
ait un problme majeur.
Il y a donc ce phnomne de dveloppement ingal
ue Lon Trotsky a si brillamment dvelopp dans son
istoire de la Rvolution Russe. Il tait extrmement
rononc Cuba. Regardons les mdias. Cuba tait l'un
es premiers pays de l'Hmisphre Occidental introduire
Stlvision grande chelle. Quand j'entends Gil Scott
eron [chanteur noir amricain don't les oeuvres
inscrivaient pleinement dans le movement de liberation
es Noirs aux USA] chanter que la revolution ne sera
is tlvise ", eh bien, la Rvolution Cubaine fut tlvise.
t pas simplement en ce qui concern les classes moyennes.
C'est pour une large parties de la population,
notamment dans les villes, qu'elle tait tlvise.
De mme pour les soins mdicaux : les
mdecins et les fournitures mdicales taient trs
concentrs La Havane et dans les autres grandes
villes. Donc une bonne parties de la revolution dans
les soins mdicaux consistait en l'extension des
infrastructures mdicales la champagne, faisant de
Cuba une socit intgre, rduisant le foss entire
ville et champagne, tout en attaquant les ingalits
de classes quant leur accs. Mais il y avait vraiment
un trs grand foss et il y en a toujours un
Cuba. Evidemment, la distribution de la population
a change, puisque nous parlons maintenant d'une
population urbaine encore plus important, plus de
70 pour-cent de la population total.
En comparison avec d'autres pays latino-
amricains, Carmelo Mesa-Lago, le principal
conomiste Cubain en exil, a crit un livre comparant
Cuba, le Costa Rica, et le Chili. Il montre que le
Chili et le Costa Rica sont trs semblables Cuba
en terms d'alphabtisation, d'accs aux tudes
suprieures, de mortality infantile, d'esprance de
vie, mais Cuba s'en sort mieux en terms d'galit
de revenues et de richesses. Evidemment, la question
c'est: quel type de socits sont le Chili et le Costa
Rica ? Par example, ils n'ont pas la composition
racial que connat Cuba. Donc la comparison ne
dit pas tout. Ce qui frappe concernant Cuba c'est
que l'alphabtisation s'y tendit la champagne en
des temps trs, courts c'tait une champagne
politique massive. De mme avec les soins
mdicaux. Mais beaucoup de ces acquis sont mis
trs fortement sous pression depuis les annes 1990,


- trs fortement sous pression. Et les soins mdicaux en
particulier ont souffert mme plus que l'ducation, parce
qu'ils demandent des investissements en biens de
production beaucoup plus important.
Parmi les partisans de la revolution il y a des
personnel qui affirment que les amliorations dans les
domaines de la sant et de l'ducation sont des indicateurs
d'une dynamique vers une socit plus galitaire peut-
tre une socit socialist.
Les changements que je viens de dcrire doivent clairement
tre salus. Ce serait ridicule de le nier simplement parce
que je suis un opposant au parti et au gouvernement
actuellement au pouvoir Cuba. Par ailleurs, nous ne
parlons pas de la revolution comme d'une abstraction, mais
d'un homme au pouvoir depuis plus de 45 ans. Je n'arrive
pas voir ce qu'il y a de dmocratique, collectiviste ou
socialist l-dedans. Parce que, tu sais, il y a une autre
solution de facility. Le rgime et ses supporters, notamment
l'tranger, parent d'une revolution. Mais une revolution
est une entit abstraite ce niveau. Au lieu de cela, nous
sommes en train de parler d'un tout petit group de
personnel qui prennent toutes les decisions importantes
Cuba. Je suis un opposant ces gens, et non pas la
revolution comme proposition gnrale et abstraite. Mais
je pense que c'est important d'tre objectif et honnte,
surtout quand il y a des contorsions et des mensonges
ouverts qui ont pour but de justifier le blocus conomique
et d'autres politiques US, tu sais, qui doivent videmment
tre combattus. Et il me semble que dans d'autres socits,
une crise comme celle que connat Cuba actuellement aurait
des effects encore pires, simplement du fait de l'existence
d'une autorit central bureaucratique qui distribue les
resources avec un minimum de rsultats, mme aprs avoir
pris en compete l'norme gaspillage et inefficience qui va
de pair avec la bureaucratic.
Mais il y a un gros problme lorsqu'on compare
l'ingalit dans les pays capitalistes avec celle dans le type
de socits que les Etats Communistes reprsentent. Tant
qu'on utilise une analyse de classes pour ces socits je
m'en fiche si on les appelle capitalistes d'tat ou
collectivistes bureaucratiques ; c'est un dbat de troisime
zone pour moi. Tant qu'on comprend que les gens au
pouvoir crent de nouvelles classes dominantes, le reste
de l'argument est d'une importance nettement moindre.
(En fait, au niveau de la quality prdictive de ce qui s'est
pass en Union Sovitique ou en Europe Orientale, je pense
que ni la thorie du capitalism d'Etat, ni celle du
collectivisme bureaucratique taient un tant soit peu prs
de ce qui s'est pass.) Mais si par hasard tu penses que
Cuba est dans un certain sens une socit progressiste, et
qu'il n'y a pas de classes au pouvoir, alors nous ne sommes
pas d'accord. Nous serons d'autant moins d'accord si'tu
interpelles les gouvernants cubains d'une manire
apologtique, acritique et ce, quelle que soit ta pense
concernant l'existence d'une classes dominant l-bas.
Mais le problme de la comparison de l'ingalit
dans les pays capitalistes et' les Etats communists, c'est
que l'ingalit dans ce type de socit n'est pas seulement
exprime travers le montant de ton revenue et de ta fortune,
mais travers l'accs ton droit d'accs. La grande
majority de la population n'a pas accs des biens
indispensables qui sont distribus de manire
administrative, politique, extra-conomique. La possibility
de voyager, par example, n'est pas du tout d'accs gal
pour la plupart des Cubains. Et avant le dveloppement de
l'conomie dollarise dans les annes 1990, pour obtenir
certain biens, c'tait une question d'accs politique ces
biens. Maintenant, la dollarisation de l'conomie introduit
(voir Cuba / 16)


8772 E 2 me Avenue

Tl: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tlphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine: ,

8h30 am Pd-e



7h30 pm
7.0--- -





Parfums
Cellulars & Beepers
Souliers et Sandales
Produits pour la cuisine CD's (compas, Racine, Evanglique,
Cadeaux Zouk, Franais, Amricain)
Tableaux Video's (Hatiens, Amricains, Documentaires, Drams)
Moneygram Produits de beaut
Money Order Produits pour cheveux


Page 15


J









I DOSSIER


Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


S45 april


(Cuba ... suite de la page 15)
une nouvelle dimension l'ingalit Cuba, tout en
rduisant en mme temps le monopole politique du rgime
sur l'accs beaucoup de bien. Donc en fait c'est une
situation trs contraste.

Y a-t-il des magasins spcialiss pour les
responsables du parti, comme il y en avait en Europe
de l'Est et en Russie ?
Certainement, et il y a aussi des cliniques
spcialises pour l'lite politique. Par ailleurs, presque tout
l'investissement tranger Cuba est sous la forme de
partenariats. Et a veut dire qu'il y a des gens du ct cubain
qui sont les partenaires des investisseurs trangers. Le plus
important ce niveau est l'arme, qui est implique dans
des partenariats substantiels dans le secteur touristique.
Un vnement trs important vient just de se
produire rcemment, et il est, pour moi, annonciateur des
dveloppements futurs. Le ministry cubain du tourism,
qui est un civil, vient d'tre remplac rcemment par un
officer de l'arme qui tait la tte de Gaviota [htel de
luxe]. Donc l'homme qui tait la tte des affaires
touristiques de l'arme gre maintenant tout le secteur
touristique de l'conomie. La mme chose s'est passe il
y a quelques annes dans l'industrie sucrire quand un
gnral a t nomm pour diriger ce trs important secteur
de l'conomie.
Il y a d'autres entreprises semi-prives, semi-
publiques qui sont gres du ct cubain par des managers
qui, mon avis, vont jouer un rle cl dans toute transition
future Cuba. Il s'agit de Cubacel, Etecsa, Cubalse, et
beaucoup d'autres. Il y a tout un tas d'acronymes qui sont
les noms des entreprises partenaires. L'une des plus grandes
plantations d'agrumes du monde est situe au centre de
Cuba et appartient un partenariat cubano-isralien, la
mme compagnie qui possde le Miramar Trade Center
La Havane, le plus grand complex de bureaux de l'le.
C'est assez paradoxal puisque Isral n'a pas de
rapports diplomatiques avec Cuba depuis les annes 1970
et c'est l'un des deux, trois pays qui continent soutenir


En bref...
(suite de la page 2)
Les Travaux Publics dclenchent une
operation de rparations de divers tronons
routiers ...
Des quipes des TPTC sont l'oeuvre de faon intensive
dans plusieurs artres de Port-au-Prince et de Ption Ville.
Il s'agit de rparer ces routes en trs mauvais tat pour
faciliter la circulation l'occasion de la rente des classes.

Arrestation de plusieurs dizaines de
personnel dans le quarter de Saint-Martin

Plusieurs dizaines de personnel ont t arrtes et deux
armes saisies lors d'une operation policire mene dans les
quarters populaires de Belmas et de St-Martin o des
violence entire gangs ont fait plus d'une dizaine de
victims. Le porte-parole de la police, Bruce Mirtyl, a fait
savoir que ce sont les residents de ces quarters qui ont
permis aux policies de la Direction Dpartementale de
l'Ouest (DDO) de mener bien cette operation. Cependant
de nombreux membres de la population ont accus la police
d'avoir exerc de graves brutalits au moment de cette
operation et d'avoir arrt des personnel qui n'avaient rien
voir avec les dernires violence.

Declaration de Kofi Annan concernant Haiti
... "L'arrive de la MINUSTAH et l'inauguration de
patrouilles conjointes avec la PNH ont entran une
amlioration progressive de la situation en matire de
scurit". Kofi Annan note aussi que les groups arms
continent nanmoins de contrler certaines parties du
territoire et prtendent exercer des functions officielles de
scurit et d'administration faute d'une presence
suffisamment forte de la Police national hatienne."
Toujours dans le domaine de la scurit Kofi Anan souligne
que l'on continue de signaler "des cas isols de violence, y
compris arme" et numre "assassinats, violations de
domicile, reprsailles, enlvements, activits de bandes,
affrontements entire membres de la PNH et anciens soldats
des forces armes hatiennes dissoutes, actes d'autodfense
et crimes et dlits divers. "Tout en saluant "l'appui que le
Premier Ministre Latortue apporte la reconciliation
nationale, Kofi Annan souligne que la reconciliation est
indissociable d'une lutte impartiale contre l'impunit et de
measures visant ce que chacun ait rendre compete de la
faon don't il s'est acquitt de ses responsabilits". Le
rtablissement de l'tat de droit est indispensable pour que
les citoyens aient nouveau confiance dans les institutions
de l'Etat", insiste-t-il ajoutant que le Gouvernement
hatien doit encore s'efforcer de mettre en place un systme
de justice qui fonctionne bien, soit accessible tous et
chappe toute influence gouvernementale, politique ou
prive dplace". Il se dit galement "proccup par
certain cas d'administration discriminatoire de la justice
qui ont t signalss, faisant observer que l'acquittement
soudain de l'ancien dirigeant d'un group paramilitaire
accus de meurtre, lors d'un procs au course duquel les
procedures rgulires n'ont pas t respectes, ne cadre
absolument pas avec la volont professe de lutter
efficacement contre l'impunit."

Accrochage Port-au-Prince: Trois rebelles
tus par la police ...
Des policies hatiens ont tu par balles trois rebelles -
anciens membres de l'arme un poste de contrle de la
(voir En bref/ 18)


CUBA


les USA lors du vote annuel des Nations
rC Unies condamnant le blocus de Cuba.
es Je pense que Fidel Castro, pour assurer
sa survive, a ouvert la bote de Pandore,
puisque les cadres cubains qui sont censs travailler pour
l'Etat cubain sont en mme temps en train de nouer des
liens avec du grand capital international. Et il y a des
entreprises amricaines qui voudraient trs volontiers s'y
joindre. a soulve une autre question sur l'exportation
massive de nourriture ces trois dernires annes, sous forme
de products agricoles ou dj manufactures, vers Cuba. On
parle l de centaines de millions de dollars de products,
notamment du Midwest [des USA] et embarqu au port de
la Nouvelle Orlans. Donc l aussi, les partenariats sont
dj en train de crer un group de personnel qui seront
des acteurs de premier plan une fois que Fidel Castro aura
pass la main. Pendant ce temps, Fidel Castro ne permet
pas ces gens, ni personnel d'autre d'ailleurs, de mettre
en avant ouvertement leurs perceptions et perspectives. En
d'autres terms, les divergences sont cartes, mais a ne
veut pas dire qu'elles sont limines. Je ne crois pas que
Ral Castro sera dans la position d'avoir le pouvoir,
l'influence et le prestige de son grand frre pour empcher
les groups d'intrt de s'organiser politiquement. Par
ailleurs, il y a des raisons de croire que Ral Castro lui-
mme est fortement orient vers ce qui pourrait tre appel
le modle chinois c'est--dire la repression politique
combine avec une plus grande ouverture aux entreprises
capitalistes.

Que peux-tu dire sur les droits politiques
Cuba ?
Si tu mets en avant des ides indpendantes, tu
vas avoir des problmes Cuba. Je connais
personnellement des personnel qui ont t envoyes en
programmes d'change acadmique l'tranger et qui ont
eu des problmes quand ils sont rentrs Cuba cause de
choses qu'elles ont dites publiquement qui s'cartaient de
la ligne du parti. Et il ne s'agissait pas l d'opposants au
rgime, simplement de personnel indpendantes d'esprit.
Donc c'est un rgime politiquement oppresseur. Si tu n'es
pas quelqu'un de politique et que tu baisses la tte
simplement pour survive d'un jour l'autre, alors c'est
peu probable que tu aies un quelconque problme srieux
Cuba. Mais un penseur politiquement conscient mais
indpendant -je ne suis mme pas en train de parler d'un
opposant-aura tt ou tard des problmes Cuba, moins
bien sr qu'il n'accepte les limits imposes par le rgime.

Qu'est-ce que tu entends par problmes ?
a peut vouloir dire toute une srie de choses, qui
vont de l'interdiction de voyager l'tranger-typiquement
une interdiction de cinq ans impose par le parti, et non
par les autorits judiciaires jusqu' tre rtrograd et
perdre son emploi, ou pour le moins de ne pas pouvoir tre
promu pour cause de mauvaises attitudes politiques, ce
qui comprenait jusqu'en 1991 l'engagement dans des
activits religieuses. Il faut avoir l'esprit les consequences
trs srieuses qui dcoulent d'un licenciement par l'Etat,
le principal employer du pays, et qui tait pratiquement
le seul jusqu' il y a une dizaine d'annes. Si tu deviens un
opposant actif ou un dissident, alors tu course un certain
nombre d'autres risques, y compris bien sr
l'emprisonnement. Il y a quelques annes, le gouvernement
avait l'habitude d'organiser des actos de repudio actes
de rpudiation o des gens se rassemblaient "
spontanment"" et lanaient des pierres aux maisons de
dissidents. J'ai crit un article pour Against the Current en
1983 dans lequel je faisais la liste de quelques-uns des
groups qui avaient t supprims au course du temps. Cela
allait de supporters des Black Power des communists
pro-sovitiques, pro-Moscou. Le petit group de trotskystes
cubains [un group idologiquement li dans les annes
1950-60 au courant trotskyste argentin don't la figure de
proue tait le militant syndicaliste Posadas; ces militants
trotskystes ont eu une activity syndicale; ils ont t
rprims; puis librs] tait en prison durant plusieurs
annes aprs que leur littrature et leur imprimerie furent
saisies par le gouvernement. Ils furent finalement relchs
condition d'arrter toute activity politique indpendante.
C'est un cas exemplaire. On leur dit quelque chose du
genre, Nous savons que vous n'tes pas des contre-
rvolutionnaires, mais on ne peut pas vous autoriser d'agir
de> manire indpendante. Donc on vous laissera sortir si
vous promettez de restreindre vos activits aux
organizations officielles existantes approuves par l'Etat.
" Ils n'avaient pas d'autre choix que de respecter leur part
de l'accord, et on les a laisss tranquilles depuis lors. Mais
ils ne peuvent pas s'organiser de manire indpendante.
C'est a la question, qui est videmment bien plus
important encore lorsqu'il s'agit de la capacity de
travailleurs, femmes, Noirs, gays, et autres de crer leurs
propres organizations.
Ce qui m'ennuie depuis des dcennies ce sont les
gens progressistes l'tranger qui ne tolreraient jamais
de telles interdictions dans leur propre socit, mais qui
regardent trs volontiers ailleurs s'ils n'applaudissent pas
quand il s'agit de Cuba. Je trouve cette attitude soit
cynique soit moralement et politiquement lche et
irresponsible.

Qu'en est-il du statut des Noirs, des femmes, et
des gays Cuba ?
Prenons d'abord la question de la race. Depuis
les annes 1990, les Noirs cubains ont eu des problmes
spcifiques puisqu'ils tendent tre, bien sr, beaucoup
plus pauvres, et avoir un accs moins probable aux dollars.
Donc comme group ce sont les Noirs ont souffert le plus
dans la priode aprs l'effondrement du bloc sovitique.
La politique du gouvernement cubain peut tre
dfinie, en terms amricains, comme daltonienne
[littralement aveugle aux couleurs "], vraiment


Page 16


daltonienne et non pas comme si [comme on prtend
qu'elle l'est aux USA]. Ils n'ont pas une politique
prfrentielle pour les Noirs [discrimination positive]. Les
Noirs ont profit de cette politique daltonienne dans le sens
que la sgrgation dans certain types d'emplois et l'accs
aux plages et autres spaces publics ont t limins dans
les premires annes de la revolution. Puisque les Noirs
constituaient une parties disproportionnelle des Cubains
pauvres, ils ont profit des measures prises en faveur des
pauvres, en particulier au niveau de la sant, de l'accs
l'ducation suprieure, etc. Le rsultat est qu'il y a,
proportionnellement, beaucoup plus de Noirs dans des
positions d'influence et de pouvoir qu'il n'y en avait avant
la revolution.
En mme temps, toutefois, l'absence d'une
politique prfrentielle pour les Noirs ds le tout dbut de
la revolution a eu un effet trs net et ngatif. Les plus hauts
niveaux de gouvernement sont toujours largement blancs,
bien au-dessus de la proportion de Blancs dans la
population dans son ensemble. Un recent article de Henley
C. Adams dans la Latin American Research Review
(Fvrier 2004) document en dtail la proportion
relativement modest de Noirs dans le Bureau Politique et
le Comit Central du Parti Communiste Cubain, tout
comme au conseil des ministres et parmi les hauts grads
de l'arme. Je regarded les photos qui sont publies dans
Granma et quand ils rendent compete de congrs
scientifiques cubains, je vois relativement peu de visages
noirs. Mais quand je regarded les photos de joueurs de base-
ball et de boxeurs, ils sont pratiquement tous Noirs.
D'autres sports comme la natation sont largement blancs.
Donc a commence tre un peu comme aux USA.
Est-ce que ce racism est simplement un problme
d'ducation et d'attitude, comme le prtendent beaucoup
de supporters du rgime cubain ? Non, c'est beaucoup plus
que cela, puisque c'est enracin dans la position infrieure
et ingale que les Noirs occupent tojours dans la socit
cubaine.
L'oppression des gays a connu des amliorations ces
dernires annes, cause de la libralisation culturelle,
non politique qui s'est droule Cuba. Et il y a quelques
magazines intressants qui sortent de Cuba La Gaceta de
Cuba publie par UNEAC, le syndicate des crivains et des
artistes, et Temas, public par un centre de recherche.
Malheureusement, ces magazines sont destination
exclusive d'un lectorat d'lite d'intellectuels, chercheurs
en sciences sociales, artistes, mais ils ont public des articles
et mme des couvertures sur des thmatiques gays sous un,
angle sympathisant et bienveillant.
Il y a eu aussi une certain dtente sur la question des
malades du SIDA. Comme tu le sais, le' gouvernement
cubain avait par le pass impos la mise en quarantine
forc des malades du SIDA.
Est-ce que a veut dire que les gays Cuba dans
leur ensemble peuvent vivre ouvertement et librement ?
Non. L encore, la question central est que ni les gays, ni
les Noirs, ni les femmes, et en aucune faon les travailleurs,
ne peuvent s'organiser indpendamment des organizations
d'Etat officielles.
Je viens de lire il y a quelques jours que la fille de Rail
Castro avait.propos un amendment la constitution
cubaine pour garantir l'galit des droits pour les gays. Ne
retenez pas votre souffle, mais on verra.
Il y a malheureusement beaucoup moins. dire
sur la question des femmes. La trs officielle Fdration
de Femmes Cubaines (FMC), dirige par Vilma Espfn -
l'ex-femme de Radl Castro continue de monopoliser
l'organisation des femmes. Le rsultat c'est que les femmes
cubaines sont aujourd'hui malheureusement loin derrire
le dveloppement organisationnel et politique des
movements de femmes en Amrique Latine et
pratiquement partout dans le monde.

Jusqu' quel point l'conomie cubaine
dpendait-elle de subsides de l'URSS ? Et que s'est-il
pass avec le cot de ces subsides ?
Dans mon interview sur Cuba dans la revue New
Politics (t 2003), je soulignais que le march mondial
n'est pas un phnomne natural, mais plutt un arrangement
social bas sur des ralits objectives la loi de la valeur
avec toutes ces implications. C'est un arrangement trs
puissant et crasant, mais a reste un arrangement social
par rapport auquel il y a potentiellement un arrangement
social alternatif c'est--dire un socialism international
dmocratiquement planifi. Donc, quand nous parlons de
subsides, nous parlons dans le cadre d'un march mondial
rellement existant. Selon les critres du march mondial,
il y avait videmment des subsides massifs de l'URSS pour
l'conomie cubaine. Il y a deux enjeux l. Le premier est
celui de l'quit ce que les gens devraient payer pour des
products agricoles manufactures comme le sucre, et l'autre
est celui du march mondial, qui n'a rien voir avec l'quit
et la morality.
D'aprs les critres du march mondial,
l'conomie cubaine tait massivement subventionne. Dans
les annes prcdant l'croulement du bloc sovitique, cela
prenait souvent la forme de l'URSS changeant du ptrole
contre du sucre cubain. Ce ptrole tait en trop grandes
quantits pour pouvoir tre entirement consomme
Cuba, et tait revendu contre des devises sur le march
international. En d'autres terms, il s'agissait d'un subside
indirect travers l'change de ptrole pour du sucre, o
Cuba revendait le surplus de ptrole d'autres
consommateurs. Depuis les annes 1960 il y eut plusieurs
voies par lesquelles I'URSS subventionnait l'conomie
cubaine, mme s'il faut aussi savoir que l'URSS et les
satellites d'Europe de l'Est se dchargeaient aussi Cuba
beaucoup de choses quasi sans aucune valeur.
Mais tu comprends le problme quand on utilise
ce vocabulaire. Parce que dans quel context parlons-nous
de subsides ? Nous sommes en train de parler dans le
(voir Cuba / 17)


I







Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


UN BILAN


CUBA...
(suite de la page 16)
context vident du chaos capitalist non-planifi de
l'conomie mondiale. Et, videmment, une fois que cette
" subvention disparut, il y eut une crise .conomique
massive Cuba, avec une chute du PIB de plus de 35 pour-
cent sur une trs court priode. L'conomie cubaine
touchait le fond dans les annes 1992-1994.
Quand j'tais Cuba en janvier 2000, l'une des
choses frappantes et inattendues que je rencontrais c'tait
que tout le monde, quelle que soit son attitude l'gard du
gouvernement cubain, parlait de la priode 1992-1994
comme d'une priode traumatisante pour eux, de difficults
incroyables. C'est alors que les choses ont touch le fond
et que des gens n'avaient parfois rien manger. On m'a
racont des histoires terrifiantes. Un ami m'a racont qu'il
y eut des priodes o tout ce qu'il avait manger c'tait
un morceau de chou blanc. Et il y eut des maladies, mme
une pidmie, cause de la malnutrition.
L'conomie cubaine a merg un tant soit peu de
cela, mais il n'y a certainement pas eu de rupture depuis
en terms de performance conomique. Je communique
avec des gens Cuba et c'est toujours un enjeu d'avoir
assez manger non pas comme en 1992-1994 mais
c'est toujours un investissement majeur de temps et de
resources de rester suffisamment nourri. En particulier
pour des gens que je connais en dehors de La Havane, il y
a des coupures constantes. Il y a aussi souvent des coupures
d'eau. C'est une vie trs difficile. Et quelque chose qui
m'impressionne normment, et qui est central quant la
question de la transition, ce sont les frustrations normes,
en particulier des jeunes, qui ne voient rien changer. Et ils
voient que -je les cite "ma vie est gche parce que je ne
vois pas d'lments de changement dans le future. Et je ne
veux pas continue vivre comme a pour toujours" -
pnuries incessantes, privations, coupures de courant,
dtrioration des logements, normment d'efforts pour
se nourrir convenablement, coupures d'eau, voyages
rptition l'hpital pour avoir des mdicaments promise,
etc. Donc pour les jeunes la crise a eu un impact particulier
qui pourrait tre utilis dmagogiquement l'avenir, de
manire terriblement manipulatrice. Je suis assez proccup
de cela comme tant un aspect particulirement important
dans la transition future aprs la mort de Fidel Castro. J'ai
franchement une perspective pessimiste.

Es-tu pessimiste parce que tu ne vois aucune
possibility pour une alternative de gauche ou de la classes
ouvrire au rgime de Castro?


Le centre de gravit de l'ventail politique form des
dissidents Cuba est trs droite du centre, mme s'il faut savoir
qu'ils sont un petit group marginal. Il n'y a l aucune difference
d'avec l'URSS et l'Europe de l'Est la fin des annes 1980 et
dbut des annes 1990. Il y a deux petits groups sociaux-
dmocrates. Et il y a des individus par-ci, par-l qui sont des
gauchistes indpendants et il y a littralement une poigne de
trotskystes. Mais le tournant va se faire dans une direction pro-
march. D'ailleurs, la principal pousse pro-march ne viendra
pas des dissidents qui ont t injustement jets en prison, mais
des Boris Eltsine et Vladimir Poutine encore invisibles au sein du
gouvernement cubain. Et bien sr, le scenario clairement
pessimiste que je prvois est que des sections dterminantes de
l'arme qui sont parties prenante des partenariats avec le capital
tranger arriveront un accord avec au moins quelques secteurs
du capitalism cubain Miami. Nous avons des prcdents comme
au Nicaragua.Si au Nicaragua, le president Chamorro et les autres
lments pro-capitalistes devaient se mettre d'accord avec l'arme
sandiniste dirige par Humberto Ortega, ce sera encore plus
fortement le cas Cuba, puisque l'arme cubaine est une
institution bien plus dveloppe et puissante que l'arme sandiniste
ne l'ait jamais.t.
Donc il y aura vraisemblablement une sorte de march
entire au moins quelques-uns des capitalistes cubains important
Miami et les forces armes Cuba. Et la forme que a va prendre
dcoulera du fait que ceux des forces armes de Cuba vont dire
aux autres: "Vous tes les bienvenus pour venir Cuba et vous
faire tous les dollars que vous pouvez, mais c'est nous qui menons
la danse." Et je pense qu'une bonne parties des capitalistes
amricano-cubains Miami, qui n'ont aucune racine Cuba,
puisque beaucoup d'entre eux sont ns aux USA, vont accepter
ce march.
Evidemment, je ne sais pas exactement quand a arrivera. Et c'est
sr que j'espre que quelque chose de mieux arrivera Cuba.

Pourquoi Miami ne dominerait-il pas une fois Castro
parti?
Pour que les Cubains de Miami prennent en main Cuba,
il faudrait une invasion US de l'le, ce qui impliquerait
ncessairement l'engagement de centaines de milliers de troupes
US. Le seul moment o une invasion US de Cuba a t
srieusement envisage tait durant la crise des missiles en octobre
1962. C'est important de souligner qu' ce moment-l le
Pentagone prpara une estimation pour la Maison Blanche qui
indiquait qu'il y aurait une perte de 18'484 troupes US (morts,
disparus, blesss), don't 4'462 le premier jour de l'invasion.
Evidemment, les conditions technologiques et politiques actuelles
modifieraient probablement cette estimation, mais a donne une
premiere ide de ce que cela impliquerait. Je n'exclus pas cette
possibility, mais je pense que c'est peu probable, sauf si une guerre
civil et le chaos devaient clater Cuba, et que le gouvernement


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAM MIAMI-DADE COUNTY g-
M MIAMI, FLORIDA p-i^So
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability ofthe following bid(s), which can be obtained through the
Department of Procurement Management, Vendor Information Center (VIC), 111 NW 1st Street, Suite 112, Miami,
FL 33128
(Phone: 305-375-5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid package (see cost of each bid package below)
and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid package through the United
States Postal Service. Ail requests by mail must contain the bid number, title, opening date, the vendor's complete
return address and phone number and a check for the correct dollar amount made payable to: "Miami-Dade Board of
County
Commissioners".

Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website (www.miami-dade.gov/dpm/)
under "Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly at the submittal deadline.
Bids/proposals received after the first bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or
considered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated time and date
,is solely and
strictly the responsibility ofthe bidder. Miami-Dade County is not responsible for delays caused by any mail, package or
courier service, including the U.S. mail, or caused by any other occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk ofthe Board Office located at 111 NW 1"s Street,
17th Floor, Suite 202, Miami, FL 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106


The following bid(s) will open at 2:00 PM on



7199-4/09-OTR PRE-OUAL
7729-3/09-OTR PRE-COND
pre-bid conf
at the Miami
1st Floor conf
7730-4/09-OTR MEDICAL I


The following bid(s) will open at 2:00 PM on

2834-3/09-OTR FRONZEN ]
This cor
6083-3/09-OTR GROCERIES
This contra
6941-2/09-OTR PRE-OUAL


Wednesday October 6, 2004


IFICATION OF BIDDERS/TRACK HARDWARE


ITIONED AIR HOSES. NOZZLES & ACCESSORIES
erence will be on Thursday September 23, 2004 at 9:00 AM
i-Dade Aviation Dept. 4331 NW 22nd Street, Bldg 3030
ference room, Miami.
TRANSCRIPTION SERVICES
This contract requires Insurance.


Cost $10.00



Cost $10.00

Cost $10.00


Wednesday October 13,2004


PRODUCTS (SPOT MARKET)
tract requires Insurance.
:S (SPOT MARKET)
ct requires Insurance.
LIFICATIONS OF BIDDERS TENNIS


Cost $10.00

Cost $10.00


Cost $10.00


US prvoyait une grave crise de rfugis moins
d'une intervention militaire sur l'le.
Ce que beaucoup de personnel de la gauche
US n'arrivent pas comprendre c'est que depuis
l'croulement du bloc sovitique, l'importance de
Cuba aux yeux de Washington a drastiquement
dclin. Ce qui rend cette question d'actualit c'est
le poids lectoral de l'Etat de Floride, quitablement
partag entire Rpublicains et Dmocrates. En ce qui
concern la classes dominant US, elle en finirait
demain avec le blocus et s'engouffrerait dans des
investissements sur l'le pour que les Europens et
les Canadiens n'aient plus o investor.
Comment interprtes-tu les rcentes measures de
Bush de restreindre les flux vers l'le de Cubano-
Amricains et de dollars? Est-ce que c'est just de
la tactique politicienne pour les lecteurs cubains
de droite au Floride, ou y a-t-il quelque chose de
plus l derrire? Comment vois-tu la rponse de
Castro?
Tout d'abord, les rcentes measures de Bush
sont monstrueuses et doivent tre
inconditionnellement dnonces. Le fait qu'elles
soient essentiellement, mais non exclusivement,
lectoralement motives ne les rend pas moins
exemplaires de l'arrogance imprialiste. J'ai dit
depuis un certain temps que c'est sur la question
des versements de fonds et des visits Cuba que
l'administration [Bush] frapperait Cuba et non par
une invasion suppose que beaucoup de supporters
de Castro l'tranger ont voque pour faire chanter
et faire taire les critiques du gouvernement cubain.
Dans la mme veine, Castro a entirement raison
de dnoncer ces measures, mais utilise la menace
d'une invasion suppose pour justifier la repression
au pays. Le fait que l'invasion n'est pas sur la table
ne veut pas dire que la gauche US doive tre
suffisante. Nous devons tre vigilants et rapides dans
nos protestations contreles efforts ininterrompus de
cette administration, comme toutes les autres, de
violer le droit l'autodtermination de Cuba.


RAPPORT SUR HAITI

HAITI : Trop

peu de troupes,

des actes arbitraires

de Gouvernement,

souligne Kofi

Annan
New York, Sep 7 2004 La lenteur dans
le dploiement des troupes de la Mission en Hati
permit des groups arms de contrler des pans
entiers du territoire tandis que, du ct du
gouvernement, le Secrtaire gnral s'inquite, dans
son dernier rapport, de ""cas d'administration
discriminatoire de la justice ", appelle le
gouvernement l'impartialit et les pays
contributeurs de troupes les acheminer au plus vite.
L'arrive de la MINUSTAH (la Mission
des Nations Unies pour la stabilisation en Hati) et
l'inauguration de patrouilles conjointes avec la PNH
(Police national hatienne) ont entran une
amlioration progressive de la situation en matire
de scurit ", indique le Secrtaire gnral dans son
rapport sur l'activit de la Mission dans le pays
depuis son dploiement le ler juin dernier.
Il n'en indique pas moins que" les groups
arms continent nanmoins de contrler certaines
parties du territoire, en particulier dans le Nord et
l'Est, le long de la frontire avec la Rpublique
dominicaine, et prtendent exercer des functions
officielles de scurit et d'administration faute d'une
presence suffisamment forte de la Police national
hatienne. "Le Secrtaire gnral prcise qu'une
quipe de huit agents de police civil a t dploye
le ler juin et a commenc tablir le quarter gnral
de la police civil, procder un bilan de la
structure, des besoins en formation, de la logistique
et de l'administration actuelle de la Police national
hatienne (PNH) et qu'au 17 aot, l'effectif de police
civil de la MINUSTAH tait de 240 agents.
Toujours dans le domaine de la scurit,
Kofi Annan indique que l'on continue de signaler "
des cas isols de violence, y compris arme et
numre assassinats, violations de domicile,
reprsailles, enlvements, activits de bandes,
affrontements entire membres de la Police national
hatienne et anciens soldats des forces armes
hatiennes dissoutes, actes d'autodfense et crimes
et dlits divers. "
Les groups arms qui s'adonnent la
violence politique sont, notamment, des gangs
urbains, des organizations populaires qui soutenaient
l'ancien Prsident Aristide, des insurgs adversaires
de l'ancien Prsident, des membres de l'ancienne
arme, des membres d'units de police dissoutes et
quelques groups relevant de la criminality
organise, prcise-t-il, ajoutant toutefois que le
Gouvernement de transition prendrait des measures,
avec le concours de la MINUSTAH, en cas de refus
de cesser ces activits aprs le 15 septembre 2004.
(voir Rapport / 20)


Page 17


& SPORT COURT REPAIRS & E


This contract requires Insurance.


1 1








Les Jeux de Bernard


Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


S1 j ff I il 4; ili


Allez de TOURTE CALEES, en utilisant des mots du du
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


PDEAJR
UPPUDR
PIALEX
FJUTVF
MELLEI
LAAXCO
WNTOBL
QNLTEA
EEVYHE
RQFQRE
XMHDWZ
BQSAMO


Trouvez les 12 noms rservs pour les cyclones
de 2004 dans le carr ci-dessus


Solutions de la
semaine passe:
FIEISIS:UIE:

FE ASSES
FASES
CAI S ES
CAL ES
Ca AS E E S
C IAILE II


M,1I


_________________________________________________ q.


GRILLE DE PROGRAMME

Mlodie 103.3 fm


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Hati
Tl: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: enmarche@haitelonline.com URL: www.haitienmarche.com
5h00 6h30 Bon Rveil en musique

6h30- 7h00 Au Pipirit chantaint
Journal crole de la journe avec Yves Paul Landre

7h00 9h00 IN lodie IM atirn avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
La Chronique littraire de Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Les Invits du Jour
Mlodie Matin chaque samedi est anim
par Fquire Raphal


10h00 Midi


12h00 12h15


12h15 2h00


Le Disque de I'Aiuditeur
animation: Jacques Lacour

Le MVidiL
Un rsum des Informations Locales et Nationales

Lady Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime


2h00- 3h00 C'est si born
enr chainsorns..-
Emission de Chansons Franaises

3h00-5h00 Le Bon Vieux Temrps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captai Bill


5h00


V e .Iouru riaI cie 5 T-et.i er-es


7h00-8h30 Amr-or y Sabor
8h30- 9h00 Soi r Inforir-intions


10h00


9h00 et au-del


rNTotre (Lundi et Mercredi : L'heure classique )

Jazz at Teui ( Mardi, Jeudi, Dimanche )
Jazz inspired : Judy Carmichacl reoit ses invils

Cavaliers. p renez
vos darmnes (Samedi )
50 ans de Succs Populaires Hatiens
Chaque Dimanche: 10h Midi: Textes et Prtextes
avec Dominique Richez


Mlodie, c'est plus fort
en musique !


En bref ... (suite de la page 16)
capital et un autre group de rebelles a ripost mercredi (1' septembre) en pregnant
brivement en otages des policies.
La mort des deux anciens militaires a fait monter la tension d'un cran entire la police et
l'ancienne arme ( dissoute par l'ex-prsident Jean-Bertrand Aristide) qui rivalisent pour
contrler l'appareil de scurit en Hati. Les deux rebelles portaient des tenues de
camouflage et circulaient bord d'un vhicule qui avait t pris aux forces de police et
rebaptis vhicule de l'arme a dclar le commissaire de police Fritz Grald Apollon. Une
patrouille de police les a somms mardi soir de s'arrter et a ouvert le feu sur eux parce
qu'ils refusaient d'obtemprer.
Les deux rebelles venaient de Petit-Gove, ville du sud que contrlent depuis prs de 15
jours d'anciens soldats souhaitant le rtablissement de l'arme dissoute en 1994 par
Aristide.
Un des chefs de la rebellion, Remissainthe Ravix, a condamn la fusillade et ajout: "Nous
prparons une riposte approprie ce qui s'est produit".
Quelques heures plus tard, un group de rebelles ont tir sur un poste de police Hinche.
Des policies et des soldats de l'ONU ont ripost, tuant l'un des rebelles, ont rapport des
tmoins.
A Petit Gove, des rebelles ont pris quatre policies en otages et confisqu leurs armes,
mais les ont ensuite relchs.
Ravix a tax de "tratrise" le Premier ministry Grard Latortue. "Latortue nous avait dit
qu'il rtablirait l'arme et satisferait nos exigences. Il a tout simplement fait le contraire. Il
semble qu'il n'a pas retenu la leon de ce qui est arriv Aristide" a conclu Ravix.

Des membres du Conseil Permanent de l'OEA en visit en Hati du 9
au 11 septembre
Le but de leur visit tait de "renouveler l'appui de I'OEA au processus qui doit assurer le
retour de la dmocratie dans le pays et de raffirmer son soutien aux efforts que sa Mission
spciale dploie pour renforcer les institutions dmocratiques". Pendant son sjour, la
dlgation, qui comptait plusieurs ambassadeurs latino-amricains dans ses rangs, a
rencontr le Prsident provisoire Boniface Alexandre, le Premier Ministre Grard Latortue,
les ministres des Affaires trangres, Yvon Simon, de la Justice, Bernard Gousse, et de
l'Intrieur Hrard Abraham, les membres du CEP et divers reprsentants de la communaut
international en Hati.
La dlgation du Conseil Permanent de l'OEA a eu galement des changes avec des
reprsentants du Parti Fanmi Lavalas, de la Convergence Dmocratique, des organizations
des droits humans et dela socit civil, y compris des membres de la communaut des
affaires.

La Commission Interamricaine des Droits de l'Homme (CIDH) en
visit en Haiti ...
La Commission Interamricaine des Droits de l'Homme (CIDH) a boucl vendredi une
visit d'information Port-au-Prince. Au course de sa mission, la dlgation de la CIDH dit
noter qu'Hati continue de faire face des srieux problmes de droits de l'homme, mais a
dclar garder de grands espoir pour la population d'Hati. La commission s'est montre
particulirement proccupe par la dtrioration du climate de scurit en raison du fait que
ce sont des bandes armes qui affirme avoir la charge d'assurer la scurit dans plusieurs
rgions du pays. La CIDH insisted sur le fait que l'Etat pour obligation de garantir la
scurit de sa population et doit assurer le droit la protection judiciaire. Le chef de la
dlgation de la CIDH, Clare Roberts, s'est dclar proccup par les faiblesses de
l'administration judiciaire et l'effectif rduit de la Police national. Concernant les
prisonniers politiques, Yvon Neptune et Jocelerme Privert, Clare Roberts a exprim le
souhait qu'ils bnficient de procedures judiciaires conformes aux standards
internationaux.

Les avocats de l'ancien Premier Ministre Yvon Neptune dnoncent la
lenteur de la justice traiter son dossier ...
L'un de ces avocats, Me Ephsien Joassaint, a fait remarquer que cette requte a t
adresse la Cour de Cassation depuis deux mois. Il a dclar ne pas comprendre
pourquoi ladite requte n'a pas t classe parmi les dossiers traits en urgence par les
autorits judiciaires. Ephsien Joassaint a estim que les autorits judiciaires devraient se
pencher rapidement sur ce dossier afin que M. Neptune puisse tre entendu par un juge
avant la fin de la vacance judiciaire. Yvon Neptune est incarcr depuis plusieurs mois pour
des motifs jusqu'ici imprcis. Les secteurs pro-gouvernementaux l'accusent d'implication
dans un massacre qui aurait t perptr dans la localit de Saint-Marc en fvrier dernier. Il
est ainsi accus d' avoir visit Saint-Marc deux jours avant le prsum massacre. Il a t
arrl sans qu'aucune enqute aitl t ouverte pour dterminer s'il y a effectivement eu
massacre ou s'il s'agissait d'une fiction. C'est seulement le mois dernier que le ministry
de la Justice, IBernard Gousse, a fait part de son intention de fire ouvrir une enqute sur le
dossier.

Le Japon finance un project d'amnagement d'quipement medical
au local du CPFOI ) hauteur de 45.000 dollars amricains ...
L'ambassade( du Japon en laiti a inl'fonr le jeudi Q septembre avoir procd
l'inimguration d'iii project d'amittge'mnt d'equipement medical au local du Centre de
Promotion des Fmcnwes Ouvritres (C'PFOt) C pce rografune qui s'inscrit dans le cadre du
progriammen d'Aide non imboetiriiable poiu petits Proiets Ioc`aus (AI'L), a t finance pour
un iiiontitl de prws de e 4 mille anricMais,


Page 18


I --


Solutions de la
semaine passe:


S SCRABIE
Arrange les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

A R

PYB

D E


Solutions de la semaine passe
SOULAGE

-- ii --- -- ^-- ^-


1


i L


1%I


JTJOJUJRJTJ


ICIAIL j E









IN MEMORIAL



SA M'DI NAN


SA DPESTRE?

5 Septanm ki sot pase la-a f nou sonje lanmo youn
towo nan Literati Ayisyen-an. Li te oun sitwayen
ayisyen konsekan ; mounn toupatou te renmen-1, te
admire-1 e ki rete youn senbl, youn modl pou
jenerasyon k'ap monte yo. Moriso tlman kite
anprent li sou limanite, ers yo dedye youn psyon nan NE 2nd Avni-an
Avenue Felix Moriso-Lewa. Se younn nan pi gwo
on otorite vil ak konte Miyami-an te kab bay youn
Ayisyen nan kalib Moriso-Lewa. Jodi-a pou nou chita
sou memwa li ak tout bl reyalizasyon li te f nan
vivan li, Kaptenn Koukouwouj ofri nou tks sa-a kbm
meditasyon pou memwa Powt la.


FELIX MORISSEAU-LEROY


Youn Kmant Ak :

Michel-Ange Hyppolite
Jodi-a entansyon nou se mete nou bab pou bab
ak de lz nan youn tks Moriso-Lewa ki rele -'Sa mm'di
nan sa Depestre.-'a Tks sa a se younn pami dnye tks
pwezi Moriso-Lewa te ekri yo. Alaverite, tks ki rele
-'Sa mm' di nan sa Depestre"a la long anpil, men nou
pa dwe kite long li fe nou p. Nou pa dwe panse nonplis
nou pral jwenn nan tks sa a pawl ki pral f ekzibisyon
imajis. Pouday, se pa estil travay Moriso-Lewa, ni tou
se pa konsa mounn te konn ekri pwezi kreybl nan epbk
sa a. Sepandan, nou dwe suiv pito elan lide ki ap
depltonnen nan tks pwezi ki rele "Sa m'di nan sa
Dpestree- la. Se youn veritab leson sou nesesite pou
save kou Dpestre yo konprann, vr lanng ki dwe svi
pou pwodiksyon liter anndan Ayiti, mwen di li byen
anndan Ayiti, se lanng kreyl la. Nan tks ki rele "sa m
'di nan sa Depestre"- la, Moriso-Lewa monte tribin ak
plim li pou li defann lanng kreybl la. Se youn lalam pou
demontre ekriven nou yo, vr mounn ki dwe resevwa
mesaj yo ap ekri nan liv yo ap pibliye yo, se Ayisyen
pary yo dab, apresa mounn ki renmen Ayiti yo va pran
travay nou nan lanng natifnatal la epi yo va abiye li nan
lanng pa yo. Alaverite, Moriso-Lewa pa kw Ayisyen
nan rasin peyi-a ap janm rive pwofitede sbm travay
ekriven nou yo pwodui nan domn literati nou an. Se
poutt sa, li svi ak youn tks kou : Sa m'di nan sa
Dpestre"-la pou li denonse konptman lafrans lan epi
ankouraje yo devlope travay literati yo nan lanng kreybl
la.
Nan fen ane 1980 yo, nou te remake youn
jenerasyon ekriven ayisyen ki te kmanse suiv konsy
Moriso-Lewa yo. Mesye sayo te deside monte sou teren
kreyl la ak plim kreyl yo byen banda. Men, soti nan
nan fen ventym syk la rantre nan venteyinym syk
la, nou remake, mizapa JJ Kastra, ekriven sa yo kanpe
nan wout. Yo vin pran abitid ekri youn liv an franse ak
kk grenn tks kreyl anndan li epi se tout. Pou
noumenm nan Koukouy Kanada, jenerasyon ekriven
ayisyen sa yo ap mache ak de bouji. Se kmsi yo p
louvri sou pwp tt yo, paske yo ap pandye tann youn
men etranje ki pou bat bravo pou yo, rantre yo nanjounal
yo, di yo inivsl eksetera. Kalite konptman sa a ta vie
di, nou pa kab gen journal pa nou ki pou sikile toupatou
anndan peyi a pou pwp pp nou an konnen defil-an-
egui tout bl travay ekriven nou yo. Nou ap viv youn
sitiyasyon, kote jn Ayisyen yo konnen zv ekriven
etranje yo pi byen pase yr konnen zv ekriven ki nan
peyi a. Eske se nmal? Nou ap di kategorikman non! Si
sa rive konsa, se paske nou pa mete ase tan pou nou fe
pwomosyon ekriven nou yo. Kant, nou genyen youn
mache ki genyen plizy milye mounn ki ap tann nou
bouch anfarinen, men nou pa f pwomosyon zouti ki


pare yo krkteman, youn fason pou tout mounn tajwenn
mezi lajan yo nan plamen yo. Nou genyen "liv an foli".
Se tr byen, men aktivite sa a dwe simaye nan
kat kwen peyi a, paske Ayiti se pa senpman Ptoprens.
Ayiti se tout vil ki genyen anndan peyi a. L "liv an
foli" va tounen foumi fou toupatou sou t Ayiti, nou va
w kantite ekriven nou genyen, ki pral pran nan kouran
pwodiksyon liv pou Ayisyen ak nan lekti liv ekriven
natifnatal. Kalite foli sa a pa pejanm ka tounen reyalite
si se etranje nou ap tann ki pou f li pou nou. Nanpwen
pys mounn sou lat ki ap janm vin ede youn lt gwoup
mounn, si li pa w pwp enter pa li nan aksyon swadizan
d nou li vie fe kw li ap bay la. Epitou, ki l koukou ap
janm fe pitit pou li rele li frizelya.
Si Moriso-Lewa te chita ap tann youn klkonk
men etranje pou valorize travay li ekri an franse nan li-
terati Ayiti a, li ta kab kontinye ap tannjoukjounen jodi
a.
Pou Moriso-Lewa te defann kbz lanng kreybl
la, devan ekriven Ayisyen ki chwazi ekri an franse anndan
peyi-a, nou di li byen anndan peyi-a, li te pran men
mesye-dam ki ekri an franse yo, epi li te mennen yo
jwenn zanst ki louvri premye gwo batay ki mennen nou
nan lendepandans lan, kote li di yo: M'ap made
Boukmann ak Desalin nan ki lanng ekriven yo dwe ekri?
Apresa, li made manman li, li made vant li, li made
matlo ab batiman yo, li made machann yo, kisa yo di
nan sa? Si nou gade byen, nou va remake se ak pp la
Moriso-Lewa te adrese li. Nou vle di, 80 % peyi-a, ki
pa vrman ap fwote ak koze frankofoni an.
Pi devan nan menm tks la,Moriso-Lewa fe youn menas.
Li di:
Lz tks:
L-w tande younn, de, twa, san,
Ou tande san, de san, twa san, mil,
Tande mil, de mil, twa mil, milyon.
Bon! Tout ti ng bouke, fache nt,
Ou Konnen: bouke ranni pou chwal galonnen
Tout bt nan bwa an kl, move sa l'fe-1 f
Ou monte nan balkon ak mesye a yo
Pou w'gade laba, lwen, lwen, briz la
Tanpt la k'ap vini ak lapli loray la
Ou sou yon balkon wo ak mesye a yo
Pou w-gade pp souvren k'ap prale pase
W-a di-m, at, se pou di-m ti fr
Nan ki lanng ou santi bagay slia-a.
Ou pa w se an kreyl l'ap vini !

Dyakout 1,2,3 (1983), p.l13

Se pa menas senpman Moriso-Lewa pote nan
tks sa-a. Li pote tou youn bren lespwa. Lespwa, kote
ak youn travay byen fet, tout mounn va manche diksyon
yo pou yo tradui travay nou nan tout kalite lanng etranje.
Pouday, Moriso-Lewa te deja viv sitiyasyon sa a anvan
li te'vwayaje nan peyi san chapo, paske tks kreybl
Moriso-Lewa yo te tradui nan plizy lbt lanng etranje.

Koute pawl Moriso-Lewa:
Lz Tks:
F bagt la yo limen tanbou ban mwen.
Ride sa k'vle klere chimen yo pou n-pase
Ban-m kout lanbi ki pou travse lanm a.
W-a w kote tout moun ap manchte diksyonn
Pou yo mete-w an franse
Pou yo mete-w an angle
Pou yo mete-w an ris
Pou yo mete-w an chinwa
Pou yo mete-w an panybl.

Dyakout 1,2,3 (1983), p.114

Pou noumenm nan Koukouy Kanada, vr
pwoblm ekriven ayisyen ki anndan peyi a, ske yo poko
janm pran desizyon f youn literati pou Ayisyen ki ap
yiv nan peyi a. Se sa menm, mesye-dam ekriven nou y
poko pran desizyon sa a anndan peyi a. Paske, lejou yo
va deside ekri pou pp ayisyen 80% popilasyon an
Moriso-Lewa mansyone nan teks li a, se an kreyl
mesye-dam ekriven nou yo va ekri. Se l sa a tou nou va
kreye youn pon pou nou louvri lavwa bay tout jeni nou
genyen ki ap viv toupatou nan tout rakwen peyi a. Rv
la bl, wout la long, mzal pysmounn pa kab konstui
youn peyi si yo sispann dbmi reve tout kalite bl zetwal
ki gen pisans mennen yo nan sous lavi pi bl.

Michel-Ange Hyppolite
(kaptcnn koukourouj) Koukouy-Ottawa

VIZITE LIBRERI MAPOU PREMYE
LIBRERI AYISYEN TOUTBON
OZETAZINI: 5919 NE 2nd Av. Miami


ABA
M'di aba tout kandida
Aba tout kandida ala prezidans
M'rele aba aba eleksyon
Ekri sou tout mi lavil la
Aba eleksyon fout
Ekri ak lakr sou tout mi gri
Ekri ak chabon sou tout mi blanch
Aba tout kandida
Aba tout eleksyon
Pou nonmen despite
Ekri sou lanm- a ekri sou mon lan
Aba tout kandida ala prezidans
Yo tout vle vann peyi-a
Ak meriken pou plen pch yo.
moriso-lewa

KB MERIKEN
Plis gouvnman pran kb meriken
Plis pp ayisyen pv
F kr kb meriken gen madichon
Tonn kraze-m mesye
Lajan meriken bay devenn
Vyj pete je-m medam
Kbb meriken gen madichon
Nou mt tande pwen 4
Nou mt tande pwen 6
Jouk n'a tande pwen 1000
Mil fwa pi pv
Nou mt tande Shada
Nou mt tanse Scipa
Nou mt tande Jiji White
Kbb meriken plen madichon
Plis minis manje kb meriken
Plis pp ayisyen Pv.
moriso-Lewa

MARCEL ALEXIS Direkt CACEC made piblik la
eskize-1 dske Kozman siklbn te blije-1 ranvwaye
konferans sou kilti Ayisyen-an ak Carl Fombrun, Jan
Mapou ak Lochard Noel. CACEC made nou pou nou
siveye anons yo. Marcel di sa nou pdi an laj n'ajwenn
ni an long. Msi pou konpreyansyon nou.

SOSYETE KOUKOUY eskize piblik la tou. Discover
Miami ki te pou fet 4 Septanm te blije ranvwaye ak kbz
siklbn Franses. Ranvwaye pa di anile, Siveye anons
yo. Msi.


KONKOU LOGO

POU

HAITIAN AMERICAN

HISTORICAL SOCIETY
Haitian American Historical Society ap ganize youn
michan konkou pou chwazi youn LOGO senbolik
pou ganizasyon-an. Konkou-a kmanse 20 Dawou
2004. L'ap fini Premye Oktb 2004. rezilta-a ap bay
17 Oktb nan youn seremoni espesyal nan Sant Kiltirl
Mapou pandan youn konferans sou Jean-Jacques
Dessalines ak Profes Jean-Claude Exulien e Profes
Claude Charles.
Kondisyon yo byen senp:
-Prepare youn LOGO an koul ki eksprime vizyon
Haitian American Historical Society.
-Chak atis gendwa soumt 2 LOGO (pa plis) ak
esplikasyon logo-a
-Konkou-a louvri pou tout mounn
-Depoze logo-a nan HAHS osnon nan Libreri Mapou
Loreya-a ap resevwa $500.00
-Atis la pa bezwen la nan remiz pri-a
-HAHS pa p'retounen okenn logo apre konkou-a.
Logo yo se pral propriyete ganizasyon-an
-Mete non, adrs ak telefn epi depoze osnon voye
Logo-yo nan: Haitian American Historical Society:
9822 NE 2nd Avenue, Miami, FI 33138 Osnon nan
Libreri Mapou: 5919 NE 2nd Miami, Florida 3313P
Pou plis enfmasyon rele: Haitian-American Histi
cal Society nan: 786-621-0035 ou 786-412-1014 ,
954-274-5837 Website: "http://www.haitianhistory.org
$500 pou desinat ak esp nan konpit/...
An avan mesye-dam!








I RAPPORT ONU SUR HAITI 1


Mercredi 15 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 33


HAITI: Trop peu de
(Rapport ... suite de la page 17)
La Mission n'ayant pas encore atteint son effectif
autoris, les villes et villages loiens n'ont vas Du


Ex-militaires contrlant l'identit de passants ph
bnficier d'une presence militaire permanent, mme si
des patrouilles sont effectues de temps autre.
En attendant l'arrive du contingent npalais, cite
en example le rapport, la brigade brsilienne a continue de
prendre en charge une zone qui aurait d tre moins
tendue, la majeure parties de cette force tant dploye
Port-au-Prince et un peloton provisoirement dploy
Hinche.
Le bilan prsent par le rapport subit lui-mme


troupes, des actes arbitraires de Gouvernement
les consequences de ce sous-effectif militaire, admettant d'administration discriminatoire de la justice qui oi
qu'il ne lui est pas possible d'tre complete t et objectif t signals ", faisant observer que ""l'acquittemei
dans la measure o les informations reues ont soudain de l'ancien dirigeant d'un group paramilitaii
dans la mesur o es nn r s o t accuse de meurtre, lors d'un procs au course duqu
essentiellement trait Port-au-Prince et aux accuse de meurtre, lors d'un procs au course duqu
grand s entrees habits de certaines zones du les procedures rgulires n'ont pas t respectes, i
grand centres habits de certaines zones du cadre absolument pas avec la volont professe de lutt<
nord du pays. efficacement centre l'impunit. "
Pour qu'une presence credible soit
tablie dans tout le pays, il faut absolument ""L'tablissement de listes de citoyens interdi
que le dploiement de la MINUSTAH se de sortie du territoire, sans justification judiciaire, e
poursuive un rythme acclr ", indique le un autre motif d'inquitude ", note galement
Secrtaire gnral dans ce document dans Secrtaire gnral qui encourage vivement
lequel il" prie instamment"" les pays qui ont Gouvernement de transition consolider les institution
Spromis d'envoyer des troupes" de fire tout dmocratiques lgitimes du pays et rformer ou abo]
ce qu'ils peuvent pour dployer rapidement cells qui ne.rpondent pas aux normes dmocratiques.
leur personnel."
Tout en saluant l'appui que le II insisted galement sur l'importance que rev
Premier Ministre Latortue apporte la le dsarmement des groups arms et la formation d'i
rsouligne que i la rconciliation enancorps de police national professionnel et engage
S ssouligne que lae reconciliation est Gouvernement de transition crer d'urgence ui
indissociable d'une lutte impartiale centre commission national du dsarmement, de
l'impunit et de measures visant ce que dmobilisation et de la rinsertion, en vue de la mise
chacun ait rendre compete de la faon don't il oeuvre d'un programme complete, viable et equitable da
oto AP s'est acquitt de ses responsabilits. ce domain.
Le rtablissement de l'tat de droit est domain.
Le rtablissement de l'tat de droit est Demandant tous les intresss de dposer 1
indispensable pour que les citoyens aient nouveau" s'abstenir de tout acted de violence pour q
confidence dans les institutions de l'Etat ", insiste-t-il, armes et de s'abstenir de tout acte de violence pour qi
confiance dans les institutions de l'Etat insiste-t-il le processus politique, et notamment son volet lector
ajoutant que le Gouvernement hatien doit encore puisse se drouler librement, l'abri de toute press
s'efforcer de mettre en place un systme de justice qui inapproprie il assure que la MINUSTAH se fera
fonctionne bien, soit accessible tous et chappe toute inapproprie ", il assure que la MINUSTAH se fera i
fonctionne bien, soit accessible tours et chappetoute devoir, dans les limits de son mandate d'aider les autorit
influence gouvernementale, politique ou prive dplace. hatiennes surmonter les immense difficult qui
Il se dit galement ""proccup par certain cas dressent devant elles. "


nt
nt
re
eL
ne
er

ts
st
le
le
ns
lir

t
un
le
ne
la
en
ns
es
ue
al,
on
un
s
se


UNE RENTREE RUSSIE!


Facilitez la rentre l'cole pour la famille avec un transfer rapide!
Votre argent sera remis son destinataire domicile
Port-au-Prince ou dans les villes de province en moins de deux heures
pour toute transaction faite partir des Etats-Unis et du Canada
jusqu' 5 heures PM.(le soir).
Un dpt peut tre galement fait sur compete n'importe quelle banque en Haiti
f/


20 ans de service incomparable
Une experience international ingalable
une place de leader indiscutable
C'est la garantie inbranlable de CAM


CAM, une tradition trs imite mais jamais gale


Mlodie
103.3FM
Port-au-Prince
Haiti.

Avec
Mlodie FM
-la Vie n'est
plus la mme





7heures:
L'Heure classique

10 heures
Textes et
Prtextes avec
Dominique
Richez


Midi
L'heure Jazz

2 heures
La chanson
franaise


3 heures .
Le Bon vieux
Temps Rtro-
Compas avec Doc
Daniel et Captain
Bill

5 heures
Chita Tand

6 heures
Compas

9 heures
Jazz inspired
Judy Carmichael
10 heures
Mlodie Times

11 heures
Encore plus de
musique...


Page 20




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs