Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00226
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: September 8, 2004
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00226
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

















Hati en Marche dition du 8 au 14 Septembre 4004 Vol. XVIII No. 32


ANALYSE T A TT r(R1T aot, a idonville de Cit Soleil,
PORT-AU-PRINCE, 4 l XA JLA iAk.J un entaine de manifestants arms
Septembre La semaine coule a t ntb sabot une visit sur les lieux
lomine par les activits des militaires du secrtaire d'Etat franais aux
dmobiliss. A l'approche de l'chance f* 4 Affaires trangres, Renaud
lu 15 septembre fixe par le des forces armes travers la rpublique, y publiques. L'initiative se prsente au nom Muselier. Bilan official: 1 mort et deux
gouvernement pour le lancement d'une compris ceux qui ont t ramnags pour de la ncessit de rtablir la scurit de la agents de l'ordre blesss, don't un soldat
:ampagne de dsarmement de tous les la Police national d'Hati (l'arme population contre les malfaiteurs de tous franais.
poils qui profitent de l'absence pire
qu'avant de toute autorit de l'Etat: L'initiative de Petit-
kidnappings, vols, viols, et traffic de Gove ...
stupfiants. C'est de Petit-Gove que partit


Les anciens militaires pregnant possession de la ville de Petit-Gove
o ils ont install leur quarter gnral photo Thony
>s illgalement arms, les ex- hatienne a t dissoute de fait par le
res sont passs brusquement president Jean-Bertrand Aristide en 1995).
sive. Cela sous la forme d'une Sous la forme aussi d'une
tion pacifique des anciens locaux champagne bien calcule de relations


Le president par interim Boniface Alexandre rencontrant Colin Powell
au Panama, son retour dit NON aux revendications
des militaires dmobiliss photo AP
D'autre part, les quarters chauds le movement. Une cinquantaine d'ex-
de la capital se sont remis s'agiter. Des soldats lourdement arms prennent
affrontements entire bandes rivals (Saint possession du commissariat principal. A
Martin et Delmas) ont fait plus d'une leur tte, le "commandant" Remissainthe
douzaine de morts. Tandis que le lundi 30 (voir Conjoncture / 4)


EDITORIAL

La violence mene le bal
PORT-AU-
PRINCE, 1er Septembre
A nouveau la violence
mne le bal. Violence
aveugle, violence dif-
fre, violence continue
ou stratgique, violence
tlguide, violence par
lchet .., En effet, sont
aussi des fauteurs de
violence ceux qui,
placs pour le faire
(mdias, intellectuals,
organizations des droits
humanss, ont peur de la
dnoncer aujourd'hui au
risque d'en tre demain
les victims. Car la
violence dveloppe
aussi sa propre
dynamique. Qui sme la
violence rcoltera aussi
-la violence ...
Violence
aveugle des jeunes
manifestants qui Cit
Soleil lundi se sont
acharns sur notre
collaborateur Yoncl
Louis (galement
Un mort Cit Soleil-lors des manifestations du lundi plhologrtphlel I.iii en
30 Aot contre la visit du Secrtaire d'Eltat franaii Marche), ont failli
photo Yonel Louis (voir ViolencI / 6


La MINUSTAH

ne dispose pas d'assez

de soldats pour stopper


les rebelles


SAO PAULO, 2 Septembre -
force de maintien de la paix des Nat
Unies en Haiti n'a pas assez de troupes 1
arrter la reliance des conflicts au mor
o des groups arms ont pris posses
de deux villes, a annonc jeudi un
colonel de l'Arme brsilienne.
Les Nations Unies
devraient en ce moment avoir plus
de 6.000 hommes en Hati pour la
pleine restauration de la scurit.
Seulement environ 2.500 sont
arrivs: Cet cart doit tre rempli
par quelqu'un a dclar le
Colonel Luiz Felipe Carbonell,
porte-parole du contingent
brsilien.
Au course de ces derniers
jours, des membres des forces
armes dmobilises se sont
empars des commissariats ou
autres btiments publics des villes
dle Jacmel, Petit-Goive et des
Gonaives, en chassant les policies
qui y tatil6l tafecls ci en
repeignant les hftinmnts, enlevant
la couleur blue pour la remplacer


par le kaki des anciennes Forces Armes
d'Hati.
Les anciens militaires rclament
cor et cri le rtablissement de
l'ancienne arme, dissoute par Jean-
Bertrand Aristide en 1994, son retour
(voir Minustah / 3)

Hati en Marche


Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Vema
Tl.; 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559'
Boston 508 941-6897
Montral 514 337-1286
email: pub@haitienmarche.com
URL: www.haitienmarche.com

Library of Congress #ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montreal Boston,
W:iahiiton, Chicago:$ 1.00
Port-au-Prince: 10 Gourdes
UOe publication Elsie and Marcus Inc


I ___________________________________________________________________________________________________


I








I EN PLUS ...


EN BREF ...


Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


Un ouragan s'en va,

un autre s'en vient

HAITI SUR LA TRAJECTOIRE DE "IVAN"

L'ouragan Ivan se enforce

au large des Carabes


BRIDGETOWN, La Barbade, 6
Septembre Alors que l'ouragan Frances a
perdu de sa force en traversant la pninsule
de Floride, un nouvel ouragan prnomm Ivan
se rapprochait des les des Carabes en se


16 km/h, risquait de reprendre de la
force au dessu de la mer, avant de se
jeter nouveau lundi sur l'ouest de la
Floride, l'Alabama et la Gorgie.
Mme affaiblie, Frances a


Exode massif la semaine dernire en Floride: 2,8 millions aviss pour vacuation
photo AFP


renforant avec des vents atteignant les
220km/h et cet ouragan pourrait devenir une
tempte de catgorie 5, la catgorie la plus
forte.
La Barbade a lanc un avis d'alerte
pour toute l'le tandis qu'une alerte la
tempte a t lance pour l'le voisine de la
Grenade.
"Ivan pourrait frapper directement
La Barbade", a averti Eric Blake, un
mtorologue du centre amricain de
surveillance des ouragans Miami.
Pour l'heure, Ivan est encore un
miller de kilomtres au sud-est de La Barbade
et pourrait atteindre l'le de 280.000 habitants
d'ici mardi et devrait encore se renforcer.
Dimanche, l'ouragan Frances a
perdu de sa force en traversant la pninsule
de Floride et est devenu en soire une simple
tempte tropical don't les vents ne
dpassaient plus 105 km/h. Toutefois,
Frances, don't le centre a quitt la Floride pour
le golfe du Mexique dimanche en fin de soire
et se dplaait vers le nord-ouest environ


caus d'importants dgts, notamment
des inondations: il est tomb sur la cte
central de l'Etat jusqu' 330
millimtres d'eau dimanche. Des
quantits d'arbres ont t arraches,
des bateaux de plaisance jets les uns
sur les autres, des maisons et mobile-
home dtruits. Frances a galement tu:
aprs les deux morts aux Bahamas, au
moins deux personnel ont t tues en
Floride: un homme don't la voiture est
alle percuter un arbre, prs de
Gainesville; et une femme tue dans
le sjour de son mobile home quand
un chne s'est cras sur cleui-ci.
Plus de cinq millions de
personnel ont t prives d'lectricit,
108.000 personnel se sont rfugies
dans des abris et au total, 2,8 millions
d'habitants de 40 comts avaient reu
l'ordre de quitter les zones ctires ou
de faible altitude, les les ou les
caravanes. AP


Trois morts aux Bahamas,
MIAMI, 6 ef3 en Florideau total, 2,8 millions
Septembre L'oura- J e lori d'habitants de 40


gan Frances a perdu de sa force en traversant
la pninsule de Floride dimanche et est
devenu en soire une simple tempte tropical
don't les vents ne dpassaient plus 105 km/h.
Toutefois, Frances, don't le centre a quitt la
Floride pour le golfe du Mexique dimanche
en fin de soire et se dplaait vers le nord-
ouest environ 16 km/h, risquait de reprendre
de la force au dessu de la mer, avant de se
jeter nouveau lundi sur l'ouest de la Floride,
l'Alabama et la Gorgie.
Mme affaiblie, Frances a caus
d'importants dgts, notamment des
inondations: il est tomb sur la cte central
de l'Etat jusqu' 330 millimtres d'eau
dimanche. Des quantits d'arbres ont t
arraches, des bateaux de plaisance jets les
uns sur les autres, des maisons et mobile-
home dtruits. Frances a galement tu: aprs
les deux morts aux Bahamas, au moins deux
personnel ont t tues en Floride: un homme
don't la voiture est alle percuter un arbre, prs
de Gainesville; et une femme tue dans le
sjour de son mobile home quand un chne
s'est cras sur cleui-ci.
Phis de cinq millions de personnel
ont t prives d'lectricit, 108.000
personnel se sont rfugies dans des abris et


comts avaient reu l'ordre de quitter
les zones ctires ou de faible altitude,
les les ou les caravanes.
En fin d'aprs-midi dimanche,
certain aroports avaient dj repris
leurs activits, notamment ceux de
Miami et Fort Lauderdale; Dans les
comts de ces deux villes, les autorits
ont galement autoris les vacus
retourner chez eux.
Le gouverneur de Floride, Jeb
Bush, frre du president, qui a suivi de
prs. la progression de l'ouragan, a
toutefois mis en garde la population
contre les risques causs par les dbris
ou les structures affaiblies par
l'ouragan. "Il y a encore des dangers
dans nos rues. Soyez patients", a-t-il
dclar.
Il est galement encore
beaucoup trop tt pour valuer les
dgts causs, mais les premires
estimations restaient trs infrieures
aux 7,4 milliards de dollars avancs
pour le bilan de l'ouragan Charley, qui
a ravag l'Etat il y a trois semaines.
Et dj se forme actuellement
(voir Ouragan / 4)


Les militaires dmobiliss occupent le haut du pav
- Occupation de commissariats
Trois villes ont vu leurs commissariats occups par les anciens militaires qui en ont
chass les membres de la Police Nationale, ceux-ci pregnant leurs jambes leur cou
l'arrive des membres de l'ex-arme d'Hati. Cela s'est pass Petit Gove, aux
Gonaves, deux commissariats que les es-militaires se sont empresss de repeindre en
kaki, tandis qu' Jacmel, ils se sont installs tout bonnement dans les locaux de Radio
Ti Moun.

- Mise en garde du chef de la PNH
Le Directeur gnral de la PNH Mr Lon CHARLES, affirme que la date du 15
septembre est maintenue pour le lancement du programme de Dsarmement,
Dmobilisation et Rintgration (DDR) des anciens militaires. Ce programme, soutient
Lon Charles, concern au mme titre les anciens militaires que les autres groups
dtenteurs d'armes illgales. Le patron de la PNH indique, en substance, que
l'institution don't il a la gestion, prend trs au srieux la scurit de la population.

- Opinion d'Hubert de Ronceray
Pour le leader du MDN, le dossier des anciens militaires est une bombe retardement.
Le professeur Hubert de Ronceray reste persuade que le gouvernement doit l'aborder
avec precaution. Le dirigeant politique pense que les anciens militaires, dj victims
de tant d'abus, doivent de nos jours pouvoir rentrer en possession de leurs fonds de
pension. Sans jouer aux prophtes de malheur, Hubert de Ronceray est d'avis qu'une
solution durable la crise hatienne ne peut pas faire fi des revendications des
militaires dmobiliss.

- Quelques opinions concernant les militaires dmobiliss
. Le chanteur du group musical Boukman Eksperyans' qualified de dsordre
l'initiative des anciens militaires d'investir de force certain locaux travers le pays.
Thodore Beaubrun toutefois pense que le retour en force des militaires dmobiliss
est la consequence du vide laiss par les policies charges d'assurer la scurit.
Thodore Beaubrun dit nanmoins souhaiter une relle prise en charge du dossier des
anciens militaires par les autorits hatiennes en vue du rtablissement de l'ordre dans
le pays.
Le President de la Chambre du Commerce et des Professionnels du Sud-est estime
ncessaire que le problme des militaires dmobiliss soit rsolu par la ngociation.
Pour Jacques Kawly, la tournure que prend cette affaire met en danger l'avenir de toute
la socit hatienne.
. Des hommes de loi en Hati, tels Matre Fritzo Canton, Constantin M. Paul, suggrent
pour leuir part que le gouvernement de transition rflchisse une ventuelle
indemnisation pour les membres des ex-FADH victims, selon eux, d'injustice durant
les annes coules.
Le Btonnier de l'Ordre des Avocats, Matre Rigaud Duplan, estime ncessaire de
rmunrer les anciens militaires, laisss sur le pav pendant les 10 dernires annes.
Ces hommes de loi sont tous unanimes reconnatre l'existence de l'Arme comme un
corps constitutionnel, ont-ils fait remarquer.

La MINUSTAH ne dispose pas d'assez de soldats pour stopper les
militaires dmobiliss...
Cette declaration est du porte-parole du contingent brsilien en Hati, le Colonel Luiz
Felipe Carbonell. La Mission de Stabilisation des Nations Unies MINUSTAH -
dirige par un Gnral brsilien, comprend actuellement 2.500 soldats et son effectif
devrait atteindre 6.000 hommes pour tre mme de restaurer la stability dans le pays.
Cette marge doit tre comble par quelqu'un, a ajout le colonel Carbonell.
Les militaires dmobiliss rclament cor et cri le rtablissement de l'ancienne
arme, dissoute par Jean-Bertrand Aristide en 1994.
" Les ex-soldats se sont installs dans des villes o il n'y avait pas de troupes des
Nations Unies et pas assez de policies" a dclar Carbonell, depuis Port-au-Prince,
un reporter de Reuters l'interrogeant depuis Sao Paulo.
Les leaders des rebelles menacent d'entrer en action si leurs revendications n'taient
pas satisfaites et le colonel brsilien, interrog sur la possibility d'un dclenchement de
violence, a rpondu de manire peu prcise "que les risques de violence existent
toujours."

Les anciens militaires arrtent deux policies en possession de drogue
Les ex-militaires, cantonns depuis une semaine Petit-Gove, ont arrt, dans la nuit
de mardi mercredi, deux policies en possession de 21 kg de marijuana"", ont
rapport des radios de la capital.
L'arrestation des deux policies, affects aux Cayes, a t effectue lors d'une
operation de fouilles, mene par les anciens militaires sur la Nationale 2. Deux autres
personnel, qui se trouvaient bord du vhicule des prsums trafiquants, ont pris la
fuite.
Les membres de l'ex-arme d'Hati, bass Petit-Gove, manifestent de plus en plus
leur presence dans la ville. Ils occupent depuis le vendredi 27 aot les commissariats
locaux et multiplient les patrouilles.

Un missaire de la Primature essaie de porter les militaires'
dmobiliss changer d'attitude
Une tentative d'un missaire du bureau du Premier ministry de convaincre les anciens
militaires quitter le commissariat central de Petit-Gove a achopp le lundi 30 aot.
Le directeur excutif de la Primature, Youri Latortue, ancien officer des ex-forces
armes lui-mme, a indiqu qu'il voulait observer la situation et dresser un rapport"".
A la suite de la visit de M. Latortue, l'ex-sergent Ravix Rmissainthe, porte-parole et
chef du group, a annonc que Matre Dus Jean-Franois, le coordonnateur local du
MDN, un parti politique de centre-droit, tait dsign pour diriger la commission
charge discuter avec le gouvernement de transition sur le dossier des anciens
militaires.

Les ex-militaires n'entendent pas faire pression sur le gouvernement
Les ex-militaires ont dmenti, selon HPN, les informations selon lesquelles ils
chercheraient faire pression sur le gouvernement, de transition en pregnant la ville
ctire de Petit-Gove. Le movement, selon l'ex-sergent Ravix Remissainthe vise
(voir En bref/ 18)


Page 2






Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


I L'ACTUALITE EN MARCH I


La MINUSTAH ne dispose pas

d'assez de troupes pour stopper
l la stability dans le pays. Cette marge doit tre
les rebelles comble par quelqu'un, a ajout le colonel
(Minustah ... suite de la !re Luiz Felipe Carbonell.
d'exil aprs le coup d'tat militaire de 1991. Une force international intrimaire
"Les ex-soldats se sont installs dans des villes o dirige par les Etats-Unis s'est dploye en
il n'y avait pas de troupes des Nations Unies et pas assez de Haiti tout de suite aprs le dpart d'Aristide
policies" a dclar Carbonell un reporter de Reuters le 29 fvrier dernier. Puis au mois de juin, le
l'interrogeant depuis Sao Paulo. Brsil a t install aux commander d'une
Les chefs des rebelles menacent de passer l'action force multinational comprenant 1200
si leurs revendications n'taient pas satisfaites et le Col. soldats brsiliens.
Carbonell interrog sur la possibility d'un dclenchement Des politicians brsiliens ont
de la violence, a rpondu de manire peu prcise "que les critiqu l'implication de leur pays, disant que
risques de violence existent toujours." c'tait l endosser le renversement d'un
"Chaque movement des groups arms peut leader dmocratiquement lu d'un pays de
causer une certain friction. Mais notre force est l pour l'hmisphre.
apporter la paix. Nous ne pouvons pas prendre la moindre Mais le Prsident Luiz Inacio Lula
initiative offensive. Nous pouvons seulement agir en tat da Silva a object que la responsabilit du
d'auto-dfense. Brsil comme puissance rgionale, tait
Carbonell a prcis que le gouvernement provisoire d'aider restaurer la paix en Hati. Le mois
hatien essayait d'ouvrir un rseau de communication avec dernier, le president Lula s'tait mme refidu
les rebelles, ajoutant qu'un autre problme tait le fait que en Hati avec l'quipe national de football
ce gouvernement n'a pas mandate de rinstaller l'arme et pour des Jeux de la Paix avec l'quipe
qu'il faudra attendre les lections de 2005 avant de pouvoir national hatienne.
dcider ce sujet.
La Mission de Stabilisation des Nations Unies la Boniface Alexandre :
MINUSTAH dirige par un Gnral brsilien comprend Pas d'arrirs
actuellement 2.500 soldats et son effectif devrait atteindre de salaire pour les ex-
6.000 hommes, si ce n'est plus pour tre mme de restaurer
militaires P.4


510-3172

Auguste Elie
Auguste Elie a t Membre et Prsident de
I'Assemble Constituante de 1843, Membre


''s,


.1. ~



j .4


au uonseii aiEtat representant le epar-
tement de l'Ouest en 1844, Snateur et .
President du Snat, Secrtaire d'Etat U N IB A N K
des Finances et du Commerce. Plus
Important, Auguste Elie a obtenu du o B | i
Gouvemement GEFFRARD la concession ll
pour le dveloppement de la Gonave et
a travaill la promotion des exportations ") e ,
agricoles et sylvicoles de le. Auguste Elie O F s s route ensemble"
est mort a la Gonve le 2 avril 1869. |iFN
www.unibankhaiti.com



Fiche d'Abonnement Hati en Marche


Nom


Adresse
6 Mois
Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Amrique Latine


Un An
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $135


Renouvellement

Nouvel Abonnn


I
I I


Page 3


ANALYSE SOMMAIRE
Le bateau fou ... p.1
EDITORIAL
La violence mne le bal p.l
Marionnettes! p.7
MILITAIRES DEMOBILISES
Pas d'arrirs de salaire, dit le Prdt. Boniface Alexandre p.4
Le dos au mur p.5
La MINUSTAH ne dispose pas d'assez de soldats p.l
DEBATE POLITIQUE
L'autre crise oublie ... p.5
Parti Libral Hatien p.14
La Politique ambivalente du Premier Ministre p.14
Colloque sur les impacts conomiques et politiques
l'htel Montana p.14
MAUVAIS TEMPS
L'ouragan Ivan au large de la Carabe p.2
Frances : 3 morts aux Bahamas et 3 en Floride p.2
ELECTIONS
Participation des femmes aux prochaines lections p.8
Pas de candidates pour le Groupe des 184 p.8
FRANCE / HAITI
Renaud Muselier, le rescap, se souvient d'Hati p.6
LIVRES
Le Palais National, Rponse de Corvington p.10
Les Mmoires de Madeleine Albright p.ll
Le Grand Prix Ouessant Davertige p.ll
DROITS HUMANS
Qui a peur de la NCHR ? p.16
ELECTIONS AMERICAINES
Sondages : Bush aurait 11 points d'avance p.17
<_______


Avec 'ouvrturede l Sucursal Augste ie L~


lll* dela G nave
la UNIBANX cotribue la centralisaton Nationale


P.








I UNE ANALYSE I


Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


HAITI-CRISE
(Conjoncture ... suite de la lre page)
Ravix (appel indiffremment ex-colonel, ou capitaine,'ou
sergent, on ne sait trop).
Ils repoussent de la main la dernire proposition
du gouvernement pour une restitution des fonds de pension
des anciens membres de l'arme. Leurs revendications sont
plus catgoriques: 1) 7'-.
reconstitution officielle des U i


Le bateau fou.
trouve normal d'aller contractor toutes sortes Puis jeudi, retour du Prsident par interim
d'engagements l'extrieur au nom de la nation! Boniface Alexandre du Panama o il a assist l'investiture
du president lu du Panama, Martin Torijos, et rencontr
Anciens militaires et police nationale!! aussi de grandss" protecteurs du nouveau rgime de Port-
au-Prince, don't le Secrtaire d'Etat amricain Colin Powell.
.-- N Nniiveu i cm Hd


forces armes d'Hati; 2)
paiement de 10 ans et 8 mois
d'arrirs de salaires. .
L'initiative de Petit- ..
Gove trouve rapidement cho
dans le reste du pays. Dans le
nord, le Plateau central, Jacmel
(sud'est), la Grande Anse, on
assisted un spectacle du mme l
genre.
Jeudi, c'est l'apparition
littralement en fanfare d'un
group d'anciens soldats au
downtown des Gonaves. Mme
scenario. Un porte-parole
("Commandant Manno") sr de
lui, mais assurant que leurs
intentions sont pacifiques:
restaurer la scurit de leurs
concitoyens. De fait, une grande
foule est l, applaudissant tout
rompre. La police a-t-elle pris *
les jambes son cou que c'est ..
un malentendu, tant donn que Militaires "remobiliss" d'un ct, mainifestations Lavalas (mardi 31 aot) de l'autre, le gouvernement
la Constitution reconnat les deux forces: l'arme et la intrimaire ne sait o donner de la tte photo AP
police. Cependant en fin de semaine, les choses menacent (laisser aller) du Premi
Un gouvernement ne saurait donc abolir les forces d'tre un peu moins de tout repos. au gouvernement d'avo
armes sans violer la constitution du pays! La "nouvelle" garnison militaire de Petit-Gove la question des militair
Tout comme le Premier ministry intrimaire procde d'autorit l'arrestation de deux policies trouvs pas autant d'nergi
Grard Latortue ne peut prtendre qu'il n'a pas competence bord d'un vhicule transportant 21kg de marijuana. provisoire.


I


pour permettre la recomposition de l'arme, alors qu'il


r
.


i ,
." .
.


^ : *: '
- " -
... .--- --


...ou tu iras
Comcel ira..."


Jn[ j


Port-au-Prince, Ption-Vil
Kenscoff, Gressier, Logne, Pel
Gove, Croix-des-Bouquel
Thomazeau, Ganthier, Arcaha
Cabaret, Pointe--Raquette, Jacm
Marigot, Cayes-Jacmel, La Valli
Bainet, Belle-Anse, Thotte, Ca
Haitien, Vertires, Quartier-Mori
l'Acul-du-Nord, Plaine-du-Noi
Milot, SL-Raphal, Pignon, L'Est
Verettes, La Chapelle, Dessalini
Petite-Rivire de l'Artibonil
Desdunes, St-Michel-de-lAltalal
Maissade, Thomonde, Mirebala
Les Cayes, Ile--Vache, Fonds-d
Blancs, Fonds-des-Ngres, Bass
Bleu, Gros-Morne, St.Michel-d
Sud, Miragone, Paillant, Anse
Veau, Gonaives, Port-de-Paix, Asi
Saint-Marc...


Le lendemain, a se gte. On apprend que
des policies bass dans la ville proche de Grand-
Gove ont pris des anciens militaires en otages.
Ils exigent en change la liberation d'un group
de CIMO (unit spciale de la Police national)
dtenus par les hommes du Commandant Ravix.
Ce dernier finit par ngocier avec le
magistrat et le cur de la ville une conclusion
heureuse ...
Mais voil le hic. Les anciens militaires
et la police national ne font pas totalement bon
mnage. Les premiers veulent avoir partout
l'initiative. Mais la Police reste aujourd'hui
la seule force officiellement reconnue, aussi
bien par le pouvoir en place que par
l'international. Mme si personnel n'est
dupe, et que cette leve de boucliers en
S faveur de la reconstitution des forces armes
it,- doit avoir des encouragements en haut lieu.
ts, Et qui sait, pas seulement en Hati!
le,
e, La sortie du president
S Boniface ...
e,
Dans le public, c'est la confusion
ap-
totale. Un mot sur toutes les lvres: anarchie.
in,
C'est aussi la condemnation mort du
rd,
gouvernement intrimaire dclar inapte
S faire face la-conjoncture ...


es,
te,
ye,
ils,
les
in-

-l-
ile,


HPN, 3 Septembre Le president
provisoire Boniface Alexandre, de retour


3 morts aux

Bahamas, et 3

en Floride
(Ouragan ... suite de la page 2)
sur l'Atlantique Ivan, le cinquime ouragan
de la saison. Selon les premires projections,
Porto-Rico et la Barbade seront sur le trajet
de ce nouvel ouragan, qui se trouvait
dimanche soir encore trs loin, environ
1.125 kilomtres de la Barbade, avec des
vents dpassant les 215 km/h. AP


Il est vrai qu'il a lui-mme encore rappel qu'il
venait de rencontrer le chef de la diplomatic amricaine ...

"De combien de divisions dispose le
Pape?"...
Mais cela suffit-il stopper les anciens militaires
sur leur lan?
Qu'est-ce qui peut encore les arrter? se demand
l'homme de la rue qui reste pantois devant ce nouveau
tournant de la conjoncture.
La Police Nationale d'Hati est hors jeu, d'entre
de jeu. Elle n'a ni les effectifs, ni le training et l'exprience
pour affronter les anciens Lopards et autres membres du
Bataillon tactique des Casernes Dessalines.
A chaque apparition des anciens militaires, les
policies prennent les jambes leur cou. Ceux qui restent
ont habituellement leur tte un commissaire qui est dj
de mche avec le movement ...
Le directeur gnral de la PNH, Lon Charles,
rpte que la champagne de dsarmement commencera
comme prvu le 15 septembre, mais sans vritable
conviction.
Cependant la minute de surprise passe, la
declaration du Prsident par interim risque de faire un flop
retentissant...
Comme disait le Staline de la Guerre froide face
aux condamnations du communism par le Vatican: "Mais
de combien de divisions dispose le Pape?"
(voir Conjoncture / 5)


des crmonies d'investiture du nouveau Prsident
panamen, a dclar que son gouvernement ne verserait
pas un sous d'arrirs de salaire aux militaires dmobiliss,
ajoutant que les ex-militaires n'ont pas travaill pendant
les 10 dernires annes. Le chef de l'Etat entend toutefois
payer les fonds de pension ceux qui y ont droit.
Par ailleurs, Boniface Alexandre a condamn
l'action des ex-militaires qui occupent certaines villes. Il
soutient, comme l'a dj indiqu le Premier ministry, que
la question de la rehabilitation de l'arme doit tre traite
par un gouvernement lu. Tout en se dclarant ouvert au
dialogue, matre Boniface n'a pas cart la possibility
d'utiliser la force pour contraindre les anciens militaires
abandonner les villes occupes.

L'administration Alexandre -
Latortue le dos au mur P.s


Page 4


Pat Plus Bakei. Inc


MiM FL1 33Me .. ni w 1 OMducm
WL 30.7uB- *ir ar*


ACTUALITE POLITIQUE

Boniface Alexandre : Pas d'arrirs

de salaire pour les ex-militaires


-- - --1

Prcee atu


Il


thtre. Ds sa descent d'avion,
le President Boniface Alexandre
faisant pour la premiere fois
l'vnement depuis son
installation le 29 fvrier dernier
aprs le dpart prcipit
d'Aristide dit NON aux deux
principles revendications des
I militaires dmobiliss: la
reconstitution de l'Arme et le
paiement des 10 annes
d'arrirs de salaires.
Non. Seul un gouver-
nement dmocratiquement lu
peut avoir l'autorit ncessaire
pour revenir sur la measure de
dissolution des forces armes.
Non aux 10 ans
d'arrirs car selon le code
administratif hatien, seuls des
fonctionnaires ayant fourni un.
service qui peuvent recevoir un
salaire ...
Dans l'opinion, la
reaction est surtout l'tonne-
ment. Aprs le "laisser'grainer"
er ministry Latortue (on reproche
oir laiss pourrir inconsquemment
res dmobiliss), on ne s'attendait
e de notre vnrable president








Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


I DE L'ACTUALITE I


Le movement des ex-militaires est aussi l'expression


(Conjoncture ... suite de la page
D'autant que jeudi, d'aprs les
grands titres de la chane tlvise de Radio
Canada, le commandant brsilien des casques
bleus de l'ONU en Haiti (MINUSTAH) a
dclar qu'il n'a pas assez de troupes pour
combattre la dgradation du climate de
scurit dans la rpublique carabe.

Une situation "pige"!...
Pour certain en Haiti, ce message
signifierait aussi que la Minustah n'est pas
loin de plier bagages. Le gouvernement
brsilien (la presence en Haiti participe du
project du Brsil du president Lula da Silva
d'enlever un sige permanent au Conseil de
scurit des Nations Unies) peut avoir
l'impression que la situation est "pige" et
que sor seul salut est dans la fuite ...
A ce sujet, beaucoup considrent
aussi que l'assaut contre la visit du secrtaire
d'Etat franais Cit Soleil, est pass un peu
trop comme une lettre la poste! Mais tout
cela pour le moment reste au stade de simples
lucubrations.
Quoi qu'il en soit, depuis jeudi les
soldats trangers assurent la protection du
commissariat de police des Gonaves pendant
que le magistrat a pu ngocier avec les ex-
militaires qu'il se retirent de la mairie pour
tablir leur quarter gnral au lyce du
Bicentenaire. Mais la rentre des classes
devant avoir lieu, du moins officiellement,
ce lundi 6 septembre, les militaires
dmobiliss ont finalement choisi de prendre
position en dehors de la ville.

Gagner les "hearts and
minds" ...
A Petit Gove, le Commandant
Ravix aurait aussi accept de remettre le
commissariat (mme dj repeint aux
couleurs de l'arme: le jaune) et de prendre
logement ailleurs.


4) d 'un ras-le-bol gn al publiquement manifests jusqu'ici. Quant aux
g enter politicians, mme les plus favorables en parent avec
Mais ce movement de retrait lui-mme est dans la prudence.
logique des vnements. Alors que le gouvernement les accuse Il y a aussi ceux qui ont aid mettre sur pied le bras arm
de choisir la voie de la confrontation, les ex-militaires qui a pouss Aristide la porte. Les stratges aussi bien intrieurs
manoeuvrent plutt con sat I'
pour essayer de
convaincre du con- ,
traire ... Gagner la
guerre psychologique.
Gagner leur cause les
"hearts and minds", les
coeurs et les esprits.
La grande
question, c'est qui
patronne cette
operation? Le ministry
de l'Intrieur et de la
Scurit publique, l'ex-
Lieutenant gnral
Hrard Abraham, l'a
condamne
formellement au micro
de la press locale,
considrant que c'est
un appel au dsordre
public et assurant que
les revendications de .
ses ex-frres d'armes
(fonds de pension) sont
Campagne des anciens militaires pour gagner les "esprits et les coeurs" photo Thony
prises srieusement en consideration. qu'extrieurs ...
Mais n'est-ce pas Abraham qui ds son installation Et don't on n'entend pas beaucoup parler non plus, au pays
en mars dernier considrait comme inevitable la reconstitution o l'on vous enseigne depuis l'enfance que: la reconnaissance est
des forces armes! Quel autre discours rpte aujourd'hui la une lchet.
troupe ... Mais quoi bon chercher midi quatorze heures ... C'est


d
p

ti


La mayonnaise n'a pas pris ...
D'autre part, on souponne le ministre de l'Intrieur
'abriter un grand nombre d'anciens hauts grads qui ne
event qu'avoir intrt dans la concrtisation de ce rve.
Qui peut souhaiter un retour de l'arme? Les secteurs
raditionalistes ... Toujours est-il qu'ils ne se sont pas


un tout. On n'a pas besoin d'une raison particulire pour avoir envie
de crier son ras le bol. Personne n'est content. Les anciens militaires
pas moins, ni plus qu'un autre. La mayonnaise du 29 fvrier n'a pas
pns ...

Haiti en Marche, 4 Septembre 2004


Militaires dmobiliss: L'administration
P-au-P., 3 sept. 04 qui est trait en urgence, avec
[AlterPresse] Le Alexan re-Latorte le dos au murtact et, nous l'esprons, avec
gouvernement hatien a le dos au Alex le os au murefficacit"


mur avec un movement d'occupation de
plusieurs localits du pays par des ex
militaires qui rclament le rtablissement de
l'arme, le paiement de leur solde, estim
10 ans d'arrirs de salaire, ainsi que de leur
fond de pension.
Depuis 5 jours ces ex militaires
amplifient leurs operations en pregnant
position dans les villes de Petit-Goave (Sud),
Jacmel (Sud-est) et Gonaives (Nord).
La gographie de ces occupations
est en soi minemment suspect ", a estim
le 3 septembre le ministry de la justice
Bernard Gousse. Il a annonc que les actions
des anciens militaires, qui entrent, selon lui,
dans une stratgie concerte pour
" attenter au prestige et la dignit de l'tat ",
ne seront pas tolres.
Bernard Gousse a qualifi de
"rponse inadequate" les actions d'ex-
militaires qui revendiquent pour le
rtablissement de l'arme et qui disent
vouloir mettre un terme l'inscurit. Le


combat contre l'inscurit dans les villes et les rgions rurales
passe par le enforcement de la police en matriel et en
effectifs ", a dclar Bernard Gousse. Il a ajout que le
problme des ex-militaires sera rsolu par des measuress
pertinentes que prendra le gouvernement.
Sans spcifier les measures envisages, le ministry a
annonc qu'une-quipe de 200 ex-militaires subissent
actuellement des entranements afin d'intgrer la police dans
les semaines venir. La porte demeure ouverte d'autres ",
a-t-il indiqu.
Le ministry de l'Intrieur, l'ex-gnral Hrard
Abraham a, pour sa part, dsapprouv les actions de ses anciens
frres d'armes." La voie qu'ils empruntent n'est pas la bonne ",
a dit Abraham. "Ils doivent attendre que leurs revendications
soient prises en compete par le gouvernement sans tomber dans
le dsordre", a-t-il conseill.
Le 2 septembre, le president provisoire Boniface
Alexandre a appel les anciens militaires prendre le chemin
du dialogue. La violence ne mnera rien ", a dit le Chef de
l'tat.
Paralllement, le Chef du Cabinet particulier du
president, Michel Brunache, a fait savoir que l'administration
Alexandre prend trs au srieux le dossier des anciens militaires


Brunache a affirm que le gouvernement bnficie de l'appui
de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d'Hati
(MINUSTAH) et peut ngocier dans le calme ".
Un important contingent militaire de la MINUSTAH se
trouve depuis la soire du 2 septembre dans la ville de Miragoane,
contigu avec Petit-Gove, selon ce que rapportent les correspondents
sur place, qui n'ont signal aucun incident.
Le 2 septembre, la tension tait vive Petit-Goave. Des
correspondents locaux ont rapport un vent de panique suite des
altercations entire policies et anciens militaires.
Aux Gonaives, une centaine d'anciens militaires arms
maintiennent leur position dans un lyce o ils sont cantonns depuis
le 2 septembre, aprs une march dans plusieurs rues de la ville.
Selon la press locale, des soldats de la MINUSTAH ont pris position
autour du commissariat des Gonaives.
D'autre part, un contingent d'anciens militaires, venant de Port-au-
Prince, se sont rendus le 2 septembre Jacmel pour soutenir leurs
collgues qui ont occupent depuis 5 jours le local de Radio Ti Moun
(Enfants), qui appartient la foundation de l'ancien president Aristide.
La press locale a rapport que la dlgation des ex-militaires de
Port-au-Prince a fourni armes et munitions aux ancieris militaires de
Jacmel.


HAITI
New York, 31 aot
L'inscurit demeure un problme grave, de
frquentes attaques continuant d'avoir lieu, malgr le
enforcement de la presence des forces de maintien de la
paix a dclar du Bureau de la Coordination des Affaires
humanitaires qualifiant la situation en Hati d'autre crise
oublie ".
Concernant les besoins humanitaires dans le pays,
la scheresse touche le Nord-ouest du pays, tandis que le
Sud-est continue de souffrir des consequences des graves
inondations, a rappel Elizabeth Byrs, porte-parole du


ONU

: L'autre crise oublie


Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires selon
un communique du Bureau de l'information de l'ONU
Genve.
"D'ici la mi-septembre, il devrait y avoir 6 700
gardens de la paix en Haiti ", indique le communique.
Tout cela vient en sus de l'instabilit politique
dans le pays ", a rappel la porte-parole, soulignant que
l'Appel en faveur d'Hati avait t chiffr 64 millions de
dollars mais que pour l'instant 14 millions seulement
avaient t reus.
Le 20 juillet dernier, le Reprsentant special du


Secrtaire gnral pour Hati, Juan Gabriel Valdes, avait
rappel, dans un message la conference des donateurs
sur Haiti, que le financement de la phase de transition
ncessiterait 1,37 milliard de dollars d'ici septembre 2006.


SONDAGES :

Bush 11 points

d'avance P.17


Page 5









I ACTUALITE I


Mercredi 8 Septembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 32


La violence mene le bal.
(Violence ... suite de la 1re parties) La violence n'est jamais innocent quand elle Cependant n'est-ce pas Baby Doc qui disait: pitit
l'envoyer dans l'autre monde coups de gros blocs de s'exerce de cette faon, par cette voie, entire les mains tig se tig. Eh oui.
pierre sur la tte, l'ont laiss en sang de la tte aux pieds. d'enfants, arms jusqu'aux dents ... Violence diffre ... A plus tard. Qui sait?
Nous remercions les soldats de la Minustah qui lui ont sauv Violence aux deux visages ... Comment savoir?
la vie ... Par ailleurs, sommes-nous en
la vie ... ~ I._. ___ _ ________ ^ -- ^ - - ^ -- .


Violence d'enfants, infantile,
purile? Mais jamais innocent, car ce
n'est pas la violence Intifada des jeunes
palestiniens qui se battent
courageusement avec des lance pierres,
ce n'est pas David et Goliath. Chez nous
10 ans, ce sont dj des Goliath, c'est-
-dire se battant avec des armes lourdes,
des armes de destruction quasi massive

Quoi qu'il en soit, cet ge on
va l'cole, donc violence dsespre,
violence du dsespoir, violence de
dfoulement ...
Faut-il rappeler les causes de
ce dsespoir? A quoi bon ...
Mais pour paraphraser
Malcom X, qu'est-ce qui peut arrter un
enfant avec un fusil? Les vrais
responsables par consquent, ce sont
ceux qui mettent ces armes aux mains
de ces enfants, d'un ct. Quels qu'ils


soient ceux-l, de quelque ct de la barricade politique.
Ce sont au fond des lches ...
Et de l'autre ct, ceux aussi qui poussent ces
enfants au dsespoir. Depuis 200 ans ...
Violence bicentenaire. Violence cannibale.
Oui, c'est toute cette violence qui se dchane
soudain cette semaine. Car on serait tent de ne voir que la
violence de lundi Cit Soleil ... Surtout quand elle frappe
de manire aussi rvoltante, quand elle nous frappe en notre
propre sein, ayant failli entraner dans la mort un des ntres

Mais ce serait jouer le jeu de la violence que de
passer sous silence toutes les autres violence qui s'exercent
aussi aujourd'hui partout dans le pays, sous toutes les
formes. Avouables ou non avouables ...
Bien sr celle inexplicable de Saint Martin,
Delmas 2 et Carrefour 3 qui accuse dj un bilan de plus
de dix morts en une semaine ...
Violence aveugle, dsespre; ou violence
tlguide, paye, stipendie, violence aux ordres, comme
lorsque la police cre un incident dans un coin de la ville
pour faire passer un chargement de drogue non loin de l


Violence Cit Soleil lors de la visit du Sec. d'Etat franais Renaud Muselier photo Yonel


Louis/HenM
Violence diffre des militaires dmobiliss (ou
mieux, remobiliss) qui aujourd'hui se conduisent comme
de vrais enfants de choeur, en dfenseurs de la veuve et de
l'orphelin ... Bien sous tous rapports.
Force est de reconnatre que le seul secteur qui
ait progress depuis le 29 fvrier, ce sont les anciens
militaires. Aprs avoir fait trembler la capital, dtruit
rageusement le muse de l'indpendance au Champ de
Mars, eh bien aujourd'hui ils le rebtiraient en trois jours
s'ils le pouvaient ...
En effet, quoi de plus gentleman que le commando
qui a pris possession dimanche du commissariat de Petit
Gove, en invitant tous les anciens militaires travers le
pays faire de mme. C'est--dire se mettre au service de
la scurit de la population ...
Une volution remarquable: de son rle sculaire
(bi-sculaire) de tonton macoute, de bourreau, de
tortionnaire celui aujourd'hui de bon saint beard. C'est
du travail cousu main. Bravo. En un mot, le dossier
reconstitution des FAD'H se trouve de toute evidence en
des mains trs experts ...


presence de cet important principle de
la physique moderne: rien ne se perd,
rien ne se cre?
Comme quoi la violence
rentre, continue chez. les militaires
dmobiliss serait en relation directed,
dans un rapport proportionnel avec
celle qui s'est dchane lundi Cit
Soleil, ou mieux encore depuis la
semaine dernire Saint Martin,
Delmas 2 et Carrefour 3? Qui sait?
Comment savoir?
Est-ce que l'une ne serait pas
faite pour mieux mettre l'autre en
valeur? Allez savoir ...
Mais violence aussi par
lchet ...
Ceux qui ont le pouvoir
(pouvoir constitu, dfaut d'tre
constitutionnel) de combattre cette
violence et qui n'en font rien. Par
lchet ou par calcul?


Ceux qui ont le pouvoir du micro ou de la plume
ou de la dnonciation morale, mais eux aussi n'en font
rien. Par opportunisme ... Oubliant qu'on peut tre les
premires victims de cette violence, vous et moi, de cette
violence en gestation. Oubliant que la violence dveloppe
sa propre dynamique, comme un cadavre des vers ...
La violence nous entoure cette semaine, la
violence sue de partout, la violence comme une avalanche;
avant de nous engouffrer tous une fois de plus.
Elle a tous les noms (dictature, populisme, tonton
macoutisme, militarisme), elle est de toutes les poques
(1914, 1941, 1957, 1987, 1991, 2003), mais jamais oublier
que nous sommes la fois tous responsables et tous
victims, un jour ou l'autre, car la violence n'attend pas
longtemps pour dvelopper sa propre dynamique, pour faire
boule de neige. L'histoire de ces dernires dcennies ne
nous aura que trop appris que qui sme la violence rcolte
la violence ...
SRien ne se perd, mais surtout rien ne se cre! Pour
ne pas dire que tout est perdu ... Une fois de plus!

Mlodie .103.3 FM, Port-au-Prince


Le Secrtaire d'Etat franais :

pris pour cible par des manifestants i
Sr Hait Comme vous le savez, le Secrtaire
31 aot 2004 arms en H LI d'Etat s'est rendu en Hati, avant de rejoindre


Alors que M. Renaud Muselier, en dplacement
en Haiti, visitait hier l'Hpital Sainte Catherine de Port-au
Prince, le Secrtaire d'Etat et la dlgation qui
l'accompagnait ont t pris pour cible par des manifestants
arms.
Ce regrettable incident, aux consequences
heureusement limites, grce en particulier, l'intervention
de la police national hatienne et de la MINUSTAH,
confirm la priority qu'il convient d'accorder au plein
rtablissement de la scurit en Haiti et la ncessit de
mener bien ds que possible le programme de
dsarmement de tous les groups arms prvu par la
resolution 1542 du Conseil de scurit des Nations Unies.


Pananta, pour exprimer aux autorits et au people hatien le plein
engagement de la France leurs cts. Je vous rappelle que la
France contribute activement l'effort de reconstruction d'Hati,
notamment dans le cadre de l'aide international dcide lors
de la runion de Washington les 19 et 20 juillet derniers et
laquelle le Secrtaire d'Etat avait particip.
Je vous rappelle enfin que le Secrtaire d'Etat
reprsentera la France Panama lors des crmonies
d'investiture du nouveau president panamen, M. Torrijos,
prvues aujourd'hui et demain.'
(Les personnel qui ont tir sur la dlgation du
Secrtaire d'Etat peut-on les qualifier de chimres ?)
'Je n'en suis pas sre. Tout ce que je peux dire, c'est


Renaud Muselier
que ces vnements se sont drouls dans un quarter
qui est connu pour tre plutt favorable au Prsident
Aristide. Mais je ne peux pas en dire davantage


Renaud Muselier, le rescap,
4 septembre 2004 N o u s
Morzine-Avoriaz se souviendra d H a. tivisitions des travaux


(Haute-Savoie). A chaque rencontre, on ne cesse de lui
rclamer le rcit de son venture. Vendredi 3 septembre,
l'universit d't de l'UMP, le secrtaire d'Etat'aux affaires
trangres, Renaud Muselier, a t accueilli en hros. Alors
il raconte, encore un peu berlu, la fusillade qu'il a
essuye, le 30 aot, en visit officielle Haiti, ce "mauvais
film d'Indiens et de cow-boys" don't il se serait bien pass
d'tre le hros.

Ecoutez Mlodie Matin
(7-10 AM) sur Radio Soleil d'Hati,
New York


dans un hpital d'un quarter chaud, dit-il. On venait de sortir
dans une cour quand les premiers coups de feu. ont claqu. On
s'est vite rendu compete qu'on tait encercl." Les assailants ?
"Les "chimres" du president Aristide", affirme-t-il sans hsiter.
Les partisans de l'ancien chef d'Etat hatien, explique-t-il, ont
lanc une gurilla contre la force multinational de l'ONU.
L'escorte ministrielle un policies, deux gendarmes et quelques
soldats hatiens prend position. Les forces brsiliennes de
l'ONU, en mission de pacification dans l'le, sont appeles
l'aide. Elles mettront prs d'une heure et demie dgager les
assigs. Le temps de se laisser gagner par l'angoisse, de craindre
pour sa vie. "Ceux qui m'accompagnaient ont t trs
(voir Muselier / 7)


1 mort et trois

blesss, don't notre

photograph

Yonel Louis
PORT-AU-PRINCE, 31 aot Le secrtaire
d'Etat franais aux Affaires trangres, Renaud
Muselier, a t forc de quitter, le lundi 30 aot, sous
escorted militaire un hpital qu'il visitait Port-au-
Prince sur lequel des manifestants ont tir des coups
de feu, a-t-on appris de sources diplomatiques.
Le ministry a indiqu l'AFP qu'il estimait
avoir t la cible de la fusillade. "C'est incontestable",
(voir Fusillade / 7)


Page 6







Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


I HAITI-CRISE I


EDITORIAL Marionnettes!
PORT-AU-PRINCE, 2 Septembre On devrait risqu le moindre heurt, aucun drapage entire les uns et I


fliciter le gouvernement intrimaire pour cette vritable
prouesse. Etre capable de grer en mme temps deux
dossiers tout fait antagoniques. Les militaires
dmobiliss demandant la reconstitution des forces


Le "commandant Ravix" au milieu de ses camarades d
(gauche) et Louis-Jodel Chamblain phoi
armes; et les partisans Lavalas le retour sans conditions
de l'ex-prsident Jean-Bertrand Aristide.
Que peut-il y avoir de plus contraire, de plus
oppos?
Le mme jour que le commandant Remissainte
Ravix dclare de son nouveau quarter gnral Petit-
Gove que les militaires dmobiliss sont prts rtablir
l'ordre dans les quarters dits populaires de Port-au-Prince,
Saint Martin, Delmas 2 et Carrefour 3, et probablement
aussi Cit Soleil qui sont, comme vous le savez peut-tre,
des bastions du parti Lavalas, des milliers de partisans de
l'ex-prsident envahissent les rues de la capital en
rclamant le retour sans conditions de ce dernier dans ses
functions.
Qu'est-ce qui peut tre plus oppos que Aristide
et les militaires dmobiliss qui ont aid en fvrier dernier
le renverser du pouvoir? De son ct, c'est Aristide qui
a dissout l'arme son retour de son premier exil
Washington en 1994...
Pourtant les uns comme les autres coexistent
actuellement dans le grand Port-au-Prince ... Nous avons
dit Port-au-Prince, la rpublique de Port-au-Prince, l o
l'action se passe, car le commandant Remissainte a beau
occuper Petit Gove depuis vendredi dernier, c'est Port-
au-Prince qui occupe son esprit; tout comme les partisans
Lavalas ne peuvent sortir de la capital au risque de tomber
sur un bec, mais leur moindre demonstration fait le tour
des agencies de press internationales.
Comment le gouvernement arrive-t-il grer ces
deux antagonismes s'il en est? Sans avoir jusqu' present


les autres ...
Incroyable, mais vrai!
Tel dimanche, ce sont les militaires dmobiliss
qui dfilent au Champ de Mars, au pas camarade au pas!
Le lendemain, c'est
Lavalas. Et sous bonne
escorted policire.
Aucun choc entire les
deux ...
Du jamais vu en
Haiti!


le combat Guy Philippe
to Reuters


c'est une
pourquoi


Idem les militaires dmobiliss. Non seulement
arme non officielle, premier handicap, mais
continue-t-on de parler de militaires dmobiliss
h 1J_- .. 'L -


Mais comme rien
n'est jamais simple, force est
de chercher o doit se trouver
le truc, il doit y avoir un hic,
un dfaut de la cuirasse ...
Au pays o la force
ne se partage pas, au pays du
vae victims (malheur aux
vaincus), du gagnant ramasse
toute la mise, au pays du
tabula rasa, si deux
adversaires aussi irrductibles
sont contraints de partager la
rue, aussi dmocratiquement
la rue, c'est peut-tre parce
que. l'un comme l'autre n'a


pas un plein pouvoir, l'un comme l'autre ne tient que sur
un seul pied, ni l'un ni l'autre, comme nous disons en
crole, n'est "sur ses deux pieds militaires" ...
C'est l peut-tre le secret. L'un comme l'autre
a un anneau chez l'orfvre, comme le dit si joliment
encore notre crole.
Si Lavalas tait comme hier au sommet de sa
gloire, en deux temps trois movements, il aurait envoy
les ex-soldats voir l-bas si j'y suis, faire un petit tour de
l'autre ct de la frontire.
Tout comme l'arme qui avait fait le coup d'Etat
de 1991 aurait depuis longtemps nettoy la place, comme
on dit. Et comme le commandant Ravix propose en quelque
sorte au gouvernement de le faire aujourd'hui encore ...
Mais il y a un intrt suprieur qui command
aujourd'hui chacun de rester sa place ... Et il nous semble
que c'est peut-tre travers cette espce de diminution de
pouvoir, cette reduction de la force des uns comme des
autres, par cette espce d'masculation que procde cet
intrt suprieur. L'intrt suprieur de la nation ...
En effet, Lavalas qui dfile aujourd'hui dans les
rues de la capital, et sans rencontrer la moindre resistance
de la part du pouvoir en place, est comme un corps sans
tte ...
Non seulement son chef, Aristide, se trouve
l'autre bout du monde, mais les barons qui se trouvent au
pays ne s'entendent pas trs bien entire eux, et aux dernires
nouvelles pas tout fait bien non plus avec le "chef
historique".


Manifestante pro-Aristide le 31 aot dernier photo AP
de l'ouest, militaires dmobiliss du plateau central, du
sud ou du nord, sinon que parce qu'il n'existe pas
d'entente cordiale.
Alors comment former une arme avec tant de
groups parpills, "depaman"?
Voil peut-tre donc le secret de ce spectacle sans
prcdent auquel il nous est donn d'assister en ce
moment ...
Spectacle bien jou, pas un couac. Harmonie
parfaite. Comdie en cent actes divers, et tout a en un
lieu en un jour ...
On a eu l'occasion de constater ces derniers jours
que le Premier ministry Grard Latortue est un grand
amateur de spectacles. Mais est-il capable de celui-ci?
Nous ne saurons vous dire ...
Nous faisons une simple constatation. La seule
faon de diriger les hatiens c'est peut-tre en les faisant
tous marcher sur un seul pied ...
Maintenant tout dpend de qui tire les ficelles
... de cette marionnette trois pieds, ou quatre, ou cinq
ou plus.
Enfin, une question encore plus important, c'est
de faire accepter tout ce monde qu'ils ne sont que des
marionnettes!
Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Muselier se

souviendra d'Hati
(Muselier ... suite de la page 6)
professionnels, affirme nanmoins le ministry.
Personne n'a paniqu."
Il pursuit son rcit. L'hpital s'est
maintenant change en camp retranch. Les
dfenseurs occupent les hauteurs pour riposter. Les
agresseurs laisseront deux morts derrire eux. "Il
y avait trois ou quatre groups d'une cinquantaine
d'hommes, raconte M. Muselier. Ils alternaient les
tirs au pistolet-mitrailleur et les jets de caillasse,
et ils se rapprochaient de plus en plus..." C'est alors
que son officer de scurit lui announce,
embarrass : "Monsieur le ministry, nous n'avons
bientt plus de munitions..." Les Brsiliens arrivent
peu aprs. On l'vacue dans une voiture blinde.
"Haiti, je m'en souviendrai !", lance en
riant le secrtaire d'Etat, glissant, avec un brin de
fiert : "Un ministry qui se fait tirer dessus en
voyage official, a fait combien de temps que a
n'tait pas arriv ?"
L'pisode lui a valu les appeals de rconfort
de Jean-Pierre Raffarin et de Michel Bamier et,
Avoriaz, une salve ... d'applaudissements.


1 mort et trois blesss, don't un soldat franais


(Fusillade ... suite de la page 6)
a-t-il dit. "Aprs 20 minutes de visit de l'hpital Sainte-Catherine
Cit Soleil, un quarter dshrit de Port-au-Prince, nous avons
essuy une fusillade qui a dur de lh30 2 heures", a-t-il racont.
"J'ai t exfiltr par la Minustah (Mission des Nations
unies pour la stabilisation d'Hati) avec l'appui de deux hlicoptres
et de deux vhicules blinds", a-t-il ajout, en indiquant qu'"un
gendarme franais avait t lgrement bless".
Selon un diplomat, M. Muselier a quitt l'tablissement
hospitalier en vhicule blind. Entre 100 et 400 manifestants, selon
diverse sources, s'taient rassembls devant l'hpital Sainte-
Catherine Cit Soleil, un quarter considr comme une place
forte de l'ancien president Jean Bertrand Aristide, qui a
dmissionn et quitt le pays en fvrier.
"Des barrages ont t mis en place pour nous empcher
de sortir", "on tait encercl, on tait caillass", a poursuivi M.
Muselier en parlant d'un "incident srieux". "C'tait une situation
particulirement delicate", a ajout le ministry qui a salu "le
courage, le sang-froid et l'efficacit professionnelle des forces de
l'ordre".
Le porte-parole de la Minustah, Toussaint Kongo Doudou,
a indiqu l'AFP que les soldats brsiliens de cette force avaient
"pris le contrle de la situation" et qu'il n'y avait pas eu de bless.
Une source diplomatique franaise a indiqu pour sa part que trois
personnel avaient t blesses.
Arriv le lundi 30 aot Port-au-Prince, M. Muselier a
quitt Hati le lendemain en fin de matine. (AFP)


N.B. Dans la fusillade, le photograph d'Hati en
Marche, et l'un des rares journalists hatiens sur les lieux,
Yonel Louis, a t grivement bless la tte par des
manifestants qui l'ont accus de travailler pour "Apaid" et
pour "Boulos.". Ce qui est videmment faux ...
Yonel Louis fut sauv par des soldats brsiliens
de la Minustah qui l'ont conduit leur campement prs de
l'aroport international o il a t soign.


Elections 2005 :

Pas de candidates

pour le Groupe des

184
Par Weibert Arthus
Oslo, 31 aot. 04 [AlterPresse] Le Groupe
des 184 ne prendra pas part aux lections prvues en
Haiti en 2005, a affirm AlterPresse le Secrtaire
Excutif de ce regroupement, Anthony Barbier, qui
participe aux-discussions qui se droulent Oslo depuis
le 23 aot dernier entire des politiques hatiens.
Anthony Barbier a confi l'envoy special
d'AlterPresse que le Groupe des 184 (associations de
(voir Groupe des 184 / 8)


Page 7








I PARTIES POLITIOUES I


Mercredi 8 Septembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 32


FANMI LAVALAS : NOTE DE PRESS
Yon sl randevou: randevou bo tab la vle kontinye koudeta a. Yo menm panse yo ta ka made
Bwat postal 2472, Potoprens, Ayiti Fanmi Lavalas ede yo sere pidi kod koudeta nan kou pp
fannilavalas@yahoo.com lan.


29 Dawout 2004
Soti 29 Fevriye pou rive 29 Dawout 2004 sa f 6 mwajou
pou jou depi yon koudeta ak zam te pran nan men pp la
yon pouvwa li te mete ak bilten vt li jan Konstitisyon
Peyi Dayiti made 1.

Yo pa kontante yo kidnape yon prezidan ki te eli
demokratikman, yo f arestasyon illegal, asasinay pitit pp
lan, yo f inivsite ak lekol tounen kazn, yo f jijman
prefabrike pou lage kriminel, yo kanpe yon kanpay manti
ak dezenfomasyon,.E jodi a toujou ak fos zam, lajan yo


Fanmi Lavalas ap repete yon lot fwa ank li pa bay pys
moun manda pou al mache ranmase lajan nan non 1, ni pou
al negosye vbt pp, ni pou al bay koudeta benediksyon. Pa
resp pou Konstitisyon Peyi an, pa resp pou vt pp
ayisyen an, Fanmi Lavalas pa otorize okenn manm
oganizasyon an patisipe nan KEP ni nan gouvnman de
fakto Boniface/Latortue a ki chita sou bayont ak vyolasyon
Konstitisyon e dwa moun.

Se sak fe Fanmi Lavalas rantre nan resistans pasifik jouk :
Slbd demokratik ak konstitisyonel tounen


ELECTIONS

Des militants fministes

encouragent la participation des

femmes aux prochaines lections


HPN, 3 Septembre Le Collectif fminin pour la
participation des femmes souhaite une large representation
des femmes aux prochaines lections. Dans une lettre
ouverte adresse au conseil lectoral, elle propose des
measures capable d'augmenter une presence fminine.
Nous
ne voulons pas que
les femmes, .
reprsentant plus
de 52 % de la
population -
hatienne, soient ...
cartes ", a
dclar vendredi
Mme Marie
Laurence Jocelyn
Lassgue.
La repr-
sentante de
l'organisation -.
fministe Fanm
Yo La a surtout
recommand que
les femmes soient
prsentes tous
les niveaux du
processus
lectoral.
Petites marchandes et porteu
Premirement, nous recommandons que les
femmes soient reprsentes au moins 30% dans les
bureaux lectoraux. Ensuite, nous esprons qu'elles seront
encourages par les dispositions du Conseil lectoral
provisoire (CEP) participer en tant que candidates dans
le processus. "
Mme Lassgue a affirm que ces propositions
seront acceptes par tous les parties politiques. Dix-sept
parties avaient donn leur aval [...] lors d'une sance de
travail ralise avec l'organisation la fin du mois de juillet
dernier ", a-t-elle aussi mentionn.
Le document soumis au CEP stipule que le conseil
encourage la participation des femmes en rduisant de deux
tiers les frais de dpt de candidature de toute femme
candidate. Elle propose galement la reduction de moiti


des frais d'inscription au cas o il y aurait au minimum
30% de candidates de sexe fminin au sein d'un parti.
Par ailleurs, Fanm Yo La a propos l'utilisation
lors des lections des cartes d'identit fiscal la place
des cartes lectorales conventionnelles. Il serait plus
.~-- ,. *1 - w a


ises au centre-ville de Port-au-Prince photo Thony


appropri, a jug le collectif, de produire des cartes
d'identit fiscal pour le reste de la population, en ge de
voter, et lui permettre de les utiliser aux lections.
L'Etat aurait invest moins d'argent, selon Mme
Lassgue, alors que l'mission des cartes serait ralise
dans un dlai plus court.
Par ailleurs, la militant, qui dfend le vote
traditionnel les autorits planchent actuellement sur la
possibility qu'Hati exprimente le vote lectronique ds
l'anne prochaine-, a indiqu qu'il fallait trouver les
mcanismes ncessaires pour liminer les fraudes et rendre
credible le scrutiny.
L'association Fanm Yo La a galement annonc
une champagne de sensibilisation en vue d'encourager les
femmes se faire reprsenter tous les niveaux aux
lections.


Pas de candidates pour le Groupe des 184


(Groupe des 184 ... suite de la page 7)
plusieurs secteurs, en particulier le patronat) n'est pas un
part politique et ne sera pas un ".
Aprs la participation active du Groupe des 184
la mobilisation contre l'ancien Prsident Jean-Bertrand
Aristide, la plupart des parties politiques craignaient une
transformation de cette coalition en parti politique et sa
participation aux joutes de 2005. La rumeur circulait trs
fortement et elle tait d'autant plus alimente par le silence
observ aprs le dpart d'Aristide.
Le silence n'est pas synonyme d'absence ou de
dsaccord au sein du regroupement au sujet de leur
participation ou non aux lections, a dclar Barbier. Non
seulement Les 184 sont bien l ", ils sont bien plus que
184, a-t-il affirm. Mais le nom du group reste inchang,
a-t-il ajout.
A propos de la crainte de quelques secteurs
politiques de voir le Groupe des 184 se transformer en parti
politique, Barbier a indiqu que nous avons discut avec


eux et les avons convaincus qu'il n'en est pas question ".
Il a prcis que le Groupe est un movement, une force
de pression qui se donne (pour objectif) d'organiser la
socit civil afin d'exercer un contrle sur le
fonctionnement de l'tat (...) afin que la politique se fasse
normalement dan le pays. ""
Le group des 184 sera present aux lections pour
observer, animer et accompagner, a dit son Secrtaire
Excutif. Pas de candidates. Anthony Barbier l'a rpt. Et
aujourd'hui, les parties politiques sont bien conscients de
a ", a-t-il ajout.
Barbier, qui a annonc un" grand congrs national
pour le contract social en dcembre 2004, a fait part de la
preoccupation continue du Groupe sur les dossiers du
dsarmement, de la justice, de la scurit, la question des
lections, le programme conomique d'urgence et la
gestion de l'aide international.

Weibert Arthus


Page 8


i - -- -- -- - --


Sretou fizik Prezidan Aristid ki te eli
demokratiman pou li fini manda 1 jan
Konstitisyon an made 1
Sliberasyon tout prizonye politik
S retou san pdi tan e san kondisyon tout manm ak
sipot Fanmi Lavalas ki an ekzil
Spmt tout sitwayen ekzse dwa politik yo san
laperz

Fanmi Lavalas rapele mamb ganizasyon an ak pp ayisyen
an general konstitisyon dwe bousl yo.
Fanmi Lavalas made pp ayisyen an kenbe modd
mobilizasyion pasifik manch long lan.
Yon sl nou fb, ansanm nou f, ansanm ansanm nou se
Lavalas

Komisyon Kominikasyon Fanmi Lavalas
Angelot Bell Mario Dupuy
Maryse Narcisse Jonas Petit


Declaration d'Oslo
Un group d'Hatiennes et d'Hatiens de diffrents
secteurs politiques, de la Socit Civile et des Eglises, runi
Oslo (Norvge), aprs une semaine de dialogue et de
rflexion s'engage :
1 Travailler ensemble en vue de favoriser en Hati
la concorde, l'inclusion, la paix, le dialogue continue et
largir le cadre d'autres secteurs.
2- S'impliquer, titre individual, au sein de leurs
organizations et institutions respective, dans la promotion
des valeurs de tolerance, de partage et de non-violence.
3- Adopter un comportement pacifique en se
gardant de vhiculer tout discours ou message susceptible
de diviser davantage la socit hatienne.
4- Se runir et favoriser des changes dans le but
d'approfondir la rflexion sur les principles prcits et les
actions correspondantes.
5- Poursuivre en Hati le dbat autour de la justice,
de la scurit, de la bonne gouvemance et de la dmocratie.
6- Encourager l'mergence de nouveaux
comportements politiques capable de crer en Hati les
conditions pour un dveloppement durable.
Les membres du group estiment que le respect de ces
principles et la poursuite de ces objectifs sont indispensable
l'avnement en Hati de la dmocratie, de la justice et
d'un Etat de droit.
Le group souhaite que la declaration d'Oslo
trouve un cho favorable auprs de tous les secteurs de la
socit hatienne et de la communaut international.
Les signataires de la prsente declaration
remercient le Gouvernement de la Norvge, l'Aide de
l'Eglise Norvgienne et l'ISPOS pour les efforts dploys
depuis des annes en vue de faciliter le processus de
dialogue entire les Hatiens.

Fait Oslo (Norvge), le lundi 30 aot 2004.
Suivent les signatures :
.Gilvert ANGERVIL
Anthony BARBIER
(voir Oslo /10)


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders,


Eske ou janm made tt ou
en ta kapab viv sa yo rele Rv Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou f rv sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi l ou f closing la)

Yap prete ou kb menm si ou gen mov
-kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou f aplikasyon!

Nou pap verifye sal-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter ak anpil 1t chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank ofAmerica, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil 1t anko

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
].erwfinancial.com
UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137





Mercredi 8 Septembre 2004 T T T UNION I ge9
Hatien March Vol. XVIII No.32 WESTERN UNION

















Payez 0On






pour envoyer $10000



Qrte2$metprix unique.
*ff l pe, M., _ai
.M-.-nl l


3 minutes d'appel tlphonique
gratuit chaque transaction.(U I
Le cot du transfer est 9% du montant total envoy. Les prix sont sujets des molications.
(1) Le numroPIN' estvalable por les appeals ernationux fat pair des USA. Certains tlphones publcs n e ettront pas d'effectuer ces appeals. Ce vice tphonue est offer par une compagnie tiers, e accord avec le tarifs
a r es agnces gou mentes. Western Union est pas responsible des nu ros PIN perusou vos. Cette offre est valuable slementuuau 31 cembre 04 Les ppelsdoventre fats nsle rs v la rcepton
du numro'PIN'.
Cette offer est valuable auprs des agents pr pants. Pour le service aux dlents, appelez le 1-7-94-172.
Western Unon nancalServces, Inc. Est autorts pr le New Ym k Departent of Banldng fare destraserts 'aent.O 2 4 Westen UninHoli I droi rs s WE N UONleg e esan p dservi nt
les proprits de Western Un Ho gs,Inc. et sont enregistrs e ou bien utilss aux USA et da pluseurs pas trangers






ISTOIRE Mercredi 8 Septembre 2004
Page 10H T1 I RLHati en Marche Vol. XVIII No. 32


A propos du guide historique


Le Palais National de la Rpublique d'Hati
Dans le numro du auREPONSE A JEANBAPTISTE rs ds
17 aot 2004 de Hati en Marche, MA REPONSE A JEAN BTISTE entrepris dans ce secteur du
Jean Baptiste, que je n'ai
malheureusement pas l'honneur de connatre, a cru devoir PAR GEORGES CORVINGTON palais sous le gouvernement du president Ren Prval.
faire ouvre de critique en se livrant des apprciations M. Baptiste don't la sensibility est fleur de peau
nettement errones et contradictoires sur mon guide un intime du couple Jean-Claude Duvalier et qui reposait m'en veut d'avoir signal que les cinq sept qui se
historique du Palais National sorti des presses de principalement sur l'aspect scuritaire de cette decision. donnaient au palais, sous Estim, se droulaient le plus
l'Imprimerie Deschamps en novembre dernier. Avant de Que par la suite cet ascenseur ait t convert en ascenseur souvent dans les jardins de la prsidence. Et de passer
rfuter ses commentaires fantaisistes, aussitt de sa position de critique celle
redondants et inexacts, je tiens de dmagogue, en soulevant des
rappeler que Le Palais National de la questions de classes, d'ostracisme,
Rpublique d'Hati n'est pas une d'obscurantisme et tutti quanti. Si vous
histoire du palais, mais un simple guide n'tiez vous-mme, mon cher Baptiste,
historique, tel qu'on les rdige pour obnubil par vos fantasmes, vous auriez
dcrire l'aspect de ces monuments, de trouv naturelles les precautions prises
ces palais, dees es chateaux, de ces par ceux-lmmes qui alors occupaient
glises ou mme de ces simple le palais national et tenaient la
maisons qui, par leur beauty ou l'intrt ..- preservation de son mobilier.
historique et artistique qu'ils offrent, Quand Dumarsais Estim
mritent d'tre connus du grand public. accda au pouvoir, c'tait bien, come
Mon souci, en crivant cette vous le dites, la victoire de la classes
brochure, tait de rvler aux Hatiens moyenne sur l'ostracisme. Les
ce quest ce palais qu'ils ctoient avec receptions officielles, de l'poque
indifference en allant leurs canalisaient vers le palais un grand
occupations, sans rien savoir ni de ses nombre d'invits qu'il n'aurait pas t
origins ni de son intrieur. En ces possible de recevoir l'intrieur du
temps o notre pays est dcri l'envi, palais. Les jardins de la prsidence
je voulais prouver nos dnigreurs amnags sous Borno taient tout
qi'Hati n'tait pas seulement le pays dsigns pour ces receptions. En faisant
des bidonvilles, come ils se plaisent choix de cet space, Estim n'avait fait
le rpter, et que sa capital tait fire que remettre en honneur la tradition des
de possder, entire autres difices L a fek r is grlees u Paisu Nao~ le lr lir 4 pAo Tlrony garden-parties prsidentielles qui
publics remarquables, un palais de la prsidence capable de service ", come le pretend M. Baptiste, je lui done avaient connu tant de succs sous Borno et Vincent. De
de fire belle figure dans n'importe quelle grande ville du acte de son assertion. l'avoir dit, qu'est-ce qui peut avoir prvoqu votre
monde. C'tait galement ma faon de flatter l'orgueil de Cherchant la petite bte et jouant sur les mots, irritation, au point de me fire un procs d'intention ? S'il
nos compatriots et leur fire prendre conscience de la Jean Baptiste declare premptoirement que, lors de vous plat de travestir ma pense, libre vous de le fire.
valeur et de la beauty de ce palais, une des plus splendides l'explosion du 22 au 23 juillet 1973 au palais, il n'y eut Mais en agissant de la sorte, ralisez-vous le tort que vous
parures de notre patrimoine architectural. pas effondrement (de la salle des bustes), mais des vous faites ? Quel credit accorder un critique don't le
Hlas, ces points de vue ne sont pas tombs dans dommages causes au plancher ". Je le rfere aux journaux jugement exprime tant de passion et de part pris ?
l'optique de Jean Baptiste. Au lieu de procder une de l'poque qui parent clairement d'effondrement de cette Les propose dmagogiques de Jean Baptiste ne
serene analyse de ce petit livre et d'en signaler avec - salle don't le plancher fut entirement reconstruit par les paraissent gure, ses yeux, enter dans la catgorie des
propose les faiblesses il en existed, je n'en doute pas il a Travaux Publics. Qu'il ne s'imagine donc pas que le considerations trangres au sujet trait ", c'est--dire
prfr s'riger en censeur svre et inflexible, s'accordant parquet de la salle des bustes fut implement rpar. Le l'historique du Palais national, puisqu'il m'adresse ce
le droit de contredire tort et travers et se complaisant fait que, pour tre prcis, j'ai mentionn que.ce nouveau reproche pour avoir implement dit ce que personnel
exprimer tout bout de champ ses sentiments de patriote parquet avait t pourvu d'un plancher en bton n'implique n'ignore qu'aux lections de 1957, Franois Duvalier avait
intransigent et d'intraitable dfenseur des nobles causes. pas que j'aie voulu dire que l'ancien parquet tait en bois. bnfici de l'aide de l'arme pour abattre son comptiteur
Contrairement ce qu'il pretend, on ne dcle aucune C'et t ridicule de le croire. Louis Djoie. I n'a pas comprise qu'il me fallait le rappeler
humilityt dans ses commentaires. Nulle part il n'a A propose de l'clatement des portes en bois qui pour expliquer le dsarroi de la bourgeoisie l'avnement
soulign le bien que pouvait fire notre patrie cette petite libra en parties le souffle de la dflagration ", l'auteur des de Duvalier et esquisser les traits du visage que le nouveau
histoire du Palais National qui, pour de nombreux Notes au sujet de l'ouvrage de Georges Corvington, avant chef d'Etat allait imprimer au Palais national.
compatriots et pour des trangers vivant l'extrieur, a de me demander de quelles portes en bois il est question et Poursuivant ses contradictions, Baptiste me
t une surprenante rvlation. quel niveau de l'difice elles se trouvaient, aurait d, reproche encore de n'avoir mis aucune opinion sur le
Je regretted que le dfaut de fabrique enregistr dans puisqu'il tenait tre un critique avis, fixer son attention caractre des lections qui ont port Magloire au pouvoir",
la preparation des premiers volumes ait oblig M. Baptiste sur ce que j'avais crit ce sujet. Il verrait qu' la page ne jugeant pas que ce serait de ma part me liver des
des dbours supplmentaires pourfairerelier l'exemplaire 67, j'indique clairement l'emplacement du dpt de considerations trangres au sujet trait ". Et pour plaire
qu'il avait pralablement achet et don't les feuilles se munitions. Parlant d'autre part de portes en bois, il ne M. Baptiste et ne pas provoquer ses pleurs, je n'aurais
dtachaient. La Maison Deschamps, ditrice de l'ouvrage, pouvait s'agir que des portes de ce dpt qui effectivement pas d tracer, come je l'ai fait pour tous les anciens
avait cependant invit les propritaires d'exemplaires taient en bois. Dclarer que toutes les sales qui ont servi occupants du palais, le portrait du president Magloire et le
dfectueux les apporter l'imprimerie ou la succursale de dpt d'armes et de munitions ont toujours t protges camper tel qu'il tait. Presenter une image dforme de
de Ption-ville pour tre remplacs. par d'paisses portes en fer relve de la divagation pure ce chef d'Etat rpondrait sans doute mieux ses veux et
Abordons maintenant le premier dmenti formula et simple. m'aurait attir .son approbation.
par Jean Baptiste et qui concern la grille d'enceinte du Par respect pour ceux qui me font l'honneur de Retournant ses obsessions lectorales, le censeur
palais. Il affirmed avec la plus grande assurance que lire mes publications, je ne me suis jamais attard sur les Baptiste me rprimande pour n'avoir rien dit sur les
jusqu'en 2001,'"cette grille n'a subi aucune zen ou les voy mont don't on est si friend chez lections de 1995 et celles de 2000 ", ne ralisant pas encore
modification. Libre lui d'accepter oude rejeter mon nous. Et je ne crois pas outrecuidant de ma part de classes une fois qu'en exauant ses souhaits, je me serais plac en
tmoignage, mais je certified qu' l'poque, fonctionnaire dans cette catgorie la cause de l'explosion du dpt de dehors du sujet trait. "
au Ministre des Finances, voisin du palais, j'ai t tmoin munitions du palais rapporte par M. Baptiste. C'est la Je ne comprends pas qu'un personnage qui se
oculaire des travaux d'exhaussement de la grille que le premiere fois que cette version m'est tombe sous les yeux. targue certainement d'tre un intellectual puisse, par esprit
president Franois Duvalier, par souci de scurit, avait J'estime, cependant, que si cette interpretation tait fonde, de dnigrement, dsapprouver les faits les plus vidents et
ordonn d'effectuer. Que M Baptiste se done la peine le gouvernement ne se serait pas content de limoger les les plus naturels. On est unanime admettre que les travaux
d'examiner cette clture, il pourra aisment se rendre officers qui entretenaient des rapports avec ce prtendu de restauration du Palais national, entrepris sous
compete des surlvations nettement distinctes ajoutes marchand d'armes ", auteur prsum de l'explosion. l'administration de Ren Prval, avec le concours de
la grille originelle. Ceux-ci auraient t, aprs interrogatoire, ou renvoys des 'ISPAN,'" dans le dessein de rendre au palais son statute
Je trouve inutile de s'attarder sur les motifs qui liens de la prevention ou inculps de complicit, puis jugs d'difice civil ... et de le rtablir dans la logique
portrent les occupants du palais y installer un second pour participation un complot qui aurait pu avoir des conceptuelle de son crateur furent mens avec rigueur
ascenseur. J'avais avanc une raison que m'avait fournie consequences funestes pour la vie du chef de l'Etat et celle et professionnalisme. Est-ce montrer de l'indulgence ou
de la famille prsidentielle. A ma connaissance, il n'en a tre aveugl par" ses sentiments ou ses amitis que de le
clara ion sl jamais t question. La seule et unique concession que reconnatre ? Et de revenir aux grilles d'enceinte du palais
Dclaration d Osloje fais volontiers M. Baptiste, c'est d'admettre que le et de me faire grief de n'avoir pas signal' les
(suite de la page 8) president Jean-Claude Duvalier et son pouse n'ont en effet monstruosits qu'elles sont revenues ". Pense-t-il que pour
Marie Denise CLAUDE jamais sjourn la Villa d'accueil. Il n'est pas moins avoir omis de critiquer les ajouts inutiles et inesthtiques
Marie Denie CLAUDE vrai qu'ils y donnaient souvent des ftes, et particulirement apports ces grilles aprs les vnements du 17 dcembre
Sylvio DIEUDONNE l'occasion de la Nol et du Nouvel An. 2001, j'ai voulu les approuver ?...
FrPa ul DENIS DENIS Je dplore que pour sa documentation Jean Cdant toujours sa manie de blmer, Jean
PFrnidly Julien DENIS Baptiste se soit trop souvent adress des informateurs Baptiste s'emptre en pontifiant sur des faits qu'une fois
APhlito DORAN peu crdibles qui semblent avoir pris plaisir surprendre de plus ses informateurs ont volontairement ou par
Ariell IIENRY sa bonne foi. Paraissant vouloir me prendre en dfaut, il ignorance dnaturs ... Vous faites fausse route, peut-tre
Micha GAILLARD me some de prciser quels sont les murs du palais qui, malgr vous, mon cher Baptiste, en parlant des statues
Enold JOSEPII selon mes dires, talent points de jaune. Je lui rponds dcoratives des jardins du palais prsidentiel. Pour apaiser
Edonrl'd IiUL!RE que contrairement h ce que lui ont dit ses informateurs, vote tonnement, je vous apprends que ces statues se
Kesnor PIIAREI ous les mius it.Is ir, de I'aile ouest occiupe,. jusqu' la trouvaicnt bien au Ch.mip-de-Mars I'origine. Elles y
PiereA PlERRU hue di Jean Claude Duvtdic rar la Gardle pc"dcidlzle' a\aieitM t installes, tout come les lions du Paldais de
Raymonde RIVAL ient tb entuis de celle couleur. J'ai moi mme ii Justlice, I'poque o av ait t entreprise la construction
PluIe AIN PREN X l'oiaston de le cOB,ltei ainsi que dl'aues collgues du de cette place sous Nn ri Alexis, C'est vote dro it le plus

Paul GuAtPve MAGLOIRE Cormiitd u Deuveen'. cluquUtlenaire de Po'ti au:h-Pnc, a Nll






Mercredi 8 Septembre 2004 T T TI Page 11
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32 LIVRES Pll1

EXTRAIT DES MEMOIRES DE MADELEINE ALBRIGHT

Comment intervention amricaine de 1994 en Haiti
t de l n en Le Harlan County avait t envoy
L'avortement de la mission en fut une grande prem iere ... en Hati dans le cadre d'un accord avec les
Somalie a aussi jet une ombre sur des dirigeants militaires hatiens, conclu au
vnements plus proches des ctes des Etats-Unis. Le 11 par une populace en colre arme de btons et agitant des pancartes mois de Juillet prcdent Governors Island,
Octobre 1993, moins d'une semaine aprs que des Rangers disant "Souvenez-vous de Mogadiscio". Deux jours aprs, le Harlan New York.
de l'Arme amricaine eurent t tus Mogadiscio, des County fit demi tour. L'accord mettait au point un plan pour
ingnieurs militaires des Etats-Unis et du Canada board du restaurer au pouvoir le Prsident
USS Harlan County se prparaient atterrir Port-au-Prince, dmocratiquement lu, Jean-Bertrand Aristide,
la capital d'Hati. Leur mission tait d'assister dans des qui avait t chass par un coup d'tat militaire
projects de construction et d'aider reformer une arme conduit par le Lieutenant Gnral Raoul Cdras.
hatienne dcrpie. Au lieu de l'accueil cordial espr, le (...)
bateau se vit refuser la permission d'accoster et fut confront Hati est un pays aussi pauvre qu'il est
divis. La fin du Duvalirisme en 1986 a amen
une nouvelle constitution, des lections
FESTIVAL DU LIVRE INSULAIRE populaires, et des signs extrieurs d'une
dmocratie, mais sans solutionner les tensions

Le Grand Prix dans l'le.
Le DGrand Pri dans eux pour cent de la population ont
contrl presque la moiti de la richesse
O uessant 2004 a national, et des membres de l'lite sont rputs
pour leur corruption et leur vnalit.
Sndavertige Politiquement, cependant, ils ont
trouv qui parler dans le charismatique et
intense Pre Aristide, un brillant orateur qui a
Hati, pays invit d'honneur au 6me salon du
livre insulaire, a capt l'intrt des journalists diteurs, merg vers la fm des annes 80 come leader
traducteurs, des jurs presents sur cette parcelle de terre d'une alternative populist l'Egise Catholique
bretonne si bien nomme : Ouessant. Deux ouvrages Madeleine Albright photo AP traditionnelle.
Selon Aristide, le pouvoir politique est
hatiens ont t prims :Anthologie secrte de Davertige; Tout de suite aprs la Somalie, la vue de militaires appel servir, et non exploiter, le people un
Anthologie de la littrature hatienne : Un sicle de amricains battant en retraite en face d'une foule inamicale concept nouveau en Hati. Il devint un hros
posie : 1901-2001. Le premier titre montre mme de reprsentait un chec dans la politique trangre de l'administration i
manire posthume que le pote dfunt d'Hati littraire"' Clinton. (voir Mmoires / 12)
donne encore des vertiges ".

Mille Soleils Davertige
Davertige est mort au Canada en pleine
mtamorphose sacrale, si l'on ose sonder sa bote noire
et sa voix d'Alchimiste. Sa parole traverse encore mon
entendement L'un des magazines littraires hexagonaux,
dans un de ses numros dates d'environ quatre ans, l'a
qualifi une nouvelle fois de pote majeur des Caralbes
et d'Hati.
Davertige est rest un surraliste en bonne et due UTCH M AR B! EAN R I, t $
forme J'offre mille soleils et le miroir ovale d'Isis ce
dadaste, aussi fort que les trois rois mages: Gaspard,
Melchior, Balthazar. Il donnait des vertiges, a-t-il confi
l'un de ses amis habits comme lui par les lments.
Robert Lodimus, galement pote et illumin
mthodique, a voqu, comme tant d'autres, les immense
qualits artistiques de Davertige, peintre et dessinateur
de renom.
Emmanuel Pierre Charles, lui aussi dcd, tait
parvenu travailler en symbiose avec notre pote
phnomnal. Question de couleurs, de formes et
d'alchimie quatre mains.
Je savais que je,devais me comporter comme ,
quelqu'un de trs intense l'gard de Davertige: tre e. ..
rectiligne comme Lancelot du lac et Antoine Langommier.
Dans certain pays francophones et arabophones, notre
pote ferait figure de fils du dsert et ami des quatres
fleuves du paradise. Son livre < public au Canada par Mmoire d'encrier en dit long. Son
diteur Rodney St Eloi va peut-tre publier son grand
cahier philosophique.
Davertige se repose en paix. Tout mort
bienheureux aurait au moins quatre vingt dix pouvoirs,
pour parodier l'crivain Confiant, auteur d'un essai sur
la mtempsycose en Martinique ... Davertige a tent de
malaxer vaudou quimbois, bouddhisme, sans froisser Isis,
l'horloge parlante de toute l'Egypte ancienne. Mais
jamais, le protocole panthiste de l'auteur n'a t mme
perceptible. Les grands potes sont plus forts que les :
temples et les sculptures refaites tous les matins..,
Le signataire d' "Idem ",unique recueil ayant
divinis le matre, fera penser un autre pote inclassable
de la littrature hatienne : Magloire St-Aude.
A l'mission"' En coulisse ",ralis en direct de
-l'Institut Franais d'Hati par Dominique Batraville, le
pote d'Hati Littraire avait prouv, une fois encore, qu'il
pouvait pousser jusqu'au bout l'chelle des surralistes.
Sa voix rsonne encore comme le Sonnet des voyelles"
et agite tous les lecteurs d'un certain Antonin Artaud.
Selon le critique franais, Alain Bosquet,
Davertige a fait mieux que tous les potes d'HaFti et des$
Antilles. Il faudra dire et crire sur un tableau noir ou DUTCH CARIBBEA N A R LINES
gris cendre. Bonne route D.t,',r E DCA IBBEAN AI RLINE

Dominique I~;i r., r
dh;,tra illc(rb ;h, Ir








I L'INTERVENTION DE 1994 1


Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


(Mmoires ... suite de la page 11)
pour les pauvres, et en Dcembre 1990 il fut lu president
avec prs de 68 pour cent des voix.
L'engagement d'Aristide pour un changement
radical conduisit son renversement par les militaires
moins d'une anne aprs son arrive au pouvoir; le coup a
t accompagn d'une large repression.
En Juillet 1993, les Nations Unies ngocirent
l'Accord de Govemors Island, aux terms duquel le Gnral
Cdras promit de faire appel son "droit la Retraite
anticipe" et permettit le retour du Prsident Aristide.
L'accord appelait mettre fin galement aux
sanctions conomiques imposes au moment du coup.
Malheureusement, comme l'incident du Harlan County l'a
montr, les dirigeants militaires n'avaient aucune intention
de tenir leur parole. S'ils devaient partir, ce serait par la
force.
Cela commena au Conseil de Scurit avec une
resolution rimposant des sanctions conomiques et
dpchant une quipe conjointe de moniteurs des Nations
Unies et de l'Organisation des Etats Amricains (OEA)
pour renseigner sur les violations des droits humans.
Dans les premiers mois de 1994, la pression se fit
sans relche. L'embargo ptrolier endommagea l'conomie
dj affaiblie d'Hati, obligeant les Nations Unies nourrir
des millions de gens par jour.
Nos efforts pour trouver une solution
diplomatique avaient chou. Des moniteurs des droits
humans rapportaient rgulirement des cas de torture et
d'assassinat d'Hatiens considrs comme loyaux
Aristide.
Pendant ce temps, des milliers d'autres tentaient
de fuir travers la Carabe vers les Etats-Unis.
Notre politique hrite de l'administration
prcdente tait de bloquer les boat people malgr les
cruelles conditions en Hati. En dcourageant les migrants
de prendre la mer dans des vaisseaux de fortune, nous avons
sauv des vies, mais la politique a t dnonce par Aristide
comme racist et oppose vigoureusement par le
Congressional Black Caucus, habituellement un alli (du
President Clinton).


A Washington, l'administration tait divise.
Beaucoup la Maison Blanche, au bureau du Vice-
Prsident, et au Conseil National de Scurit ne pensaient
pas que le statu quo de sanctions, de souffrances, pouvait
et devait tre soutenu.
Par contre, le Dpartement de la defense n'tait
pas en faveur d'un changement de la politique envers Hati,
tout comme beaucoup de professionnels du Dpartement
d'Etat.
Le Pentagone et les services de renseignements
n'avaient pas confiance dans le radical Aristide et ne
voulaient pas risquer des vies amricaines pour le retourner
au pouvoir.
Notre envoy special en Hati, l'Ambassadeur
Lawrence Pezzullo, croyait que l'approche diplomatique
finirait par s'imposer et que l'alternative une intervention
militaire amricaine serait rejete travers l'Hmisphre.
Je favorisais l'action. A la fois l'ONU et l'OEA
avaient appel au retour d'Aristide. Des reprsentants
caribens New York m'ont dit que leurs gouvernements
appuieraient une operation militaire multinational. J'tais
convaincue que, si nous utilisions bien la diplomatic, nous
pourrions amener les militaires hatiens la soumission et
dloger la junte assez rapidement, sans tre vue comme
des Yankees interventionnistes.
Nous devions retourner la leon de Somalie en
quelque chose de positif. Notre dfaite l-bas ne signifiait
pas que nous ne serions plus jamais impliqus; elle signifiait
que nous devions tre mieux prpars.
Le 8 Mai 1994, le Prsident annonait une
nouvelle politique. Pour forcer la main l'lite d'Hati,
nous dcidmes d'empcher les dirigeants des forces
armes, de la police et les officials du gouvernement de
voyager l'tranger.
Pour dsarmer la critique aux Etats-Unis, nous
arrtmes le retour direct des migrants hatiens.
Pour toute rponse, la junte hatienne se montra
plus dtermine, puis commit une erreur fatale en chassant
du pays les moniteurs internationaux des droits humans.
C'tait un dfi direct la communaut international et,
pour les autorits hatiennes, le commencement de la fin.


A propos du guide historique

Le Palais National de la Rpublique d'Hati


(Palais National ... suite de la page 10)
entier de ne pas les apprcier, mais pourquoi prendre
parties les architects restaurateurs et les rendre responsables
de la presence de ces statues dans les jardins du palais :
quand elles y furent transportes, ils ne ttaient mme pas
encore leurs mres. S'il y a dsinvolture, c'est bien dans
cette faon d'ergoter sur ce qu'on croit savoir.'
Je suis vraiment dsol d'tre aussi long dans mes
propos, mais Baptiste m'y oblige en me contraignant
reliever les inexactitudes qui, hlas, fourmillent dans son
texte. S'en pregnant une nouvelle fois aux restaurateurs, et
moi par ricochet, puisque du srail ", il dplore le
vandalism et l'indlicatesse tmoigns par les architects
dans l'excution des travaux de climatisation du
palais. S'rigeant contre le progrs et le confort, il dclare
S avec beaucoup d'astuce que les sales du palais bnficiant
"en toute saison d'une temperature agrable ", il tait
superflu d'avoir pens les climatiser. Pourquoi alors dans
le pass avait-on eu recours aux ventilateurs ?
Constituaient-ils de simples lments dcoratifs ? Par
ailleurs, les restaurateurs avaient-ils le droit de prendre
l'initiative de climatiser les sales du palais, comme le laisse
entendre Baptiste, sans en avoir t charges par le
concessionnaire des travaux ? Mais Baptiste ne s'arrte
pas l. Il profit de la circonstance pour faire valoir son
sens de la climatisation, qu'il ne semble pourtant gure
priser, et indique aux restaurateurs comment ils auraient
d procder pour une correct installation des climatiseurs,
afin d'pargner la salle des bustes la mascarade qu'ils
lui ont inflige. Halte-l Architectes-restaurateurs, vous
la parole, sil cour vous en dit !
A qui occupe une function rmunre par l'Etat,
nul reconnaissance ou hommage special n'est d pour
le travail qu'il accomplit, moins d'une action
exceptionnelle ralise dans le cadre de ses functions. La
rgle est de bien remplir sa tche. Ne s'attirer ni blme ni
S rprimande est dj un hommage sa competence et son
efficacit. S'agissant des officers et soldats de la Garde
du palais don't la mission est d'assurer jour et nuit la
scurit de l'difice ", tait-il obligatoire de les ceindre de
couronnes pour la besogne qu'ils sont tenus d'excuter et
qui justifie leur presence au palais ? Quoi que vous en
pensiez, mon cher Baptiste, le rle de l'historien est
d'exposer les faits, de les analyser, de les expliquer. Qu'on
ne lui demand pas de se faire le pangyriste de qui que ce
soit.


Rappelons M. Baptiste que la garde du palais
n'a pas t assure, comme il le pense, par l'arme
national depuis 1914. D'abord, le palais cette date
n'existait pas encore et l'anne suivante, cette arme allait
tre dissoute par les occupants et remplace par une
gendarmerie place sous le commandement d'officiers
amricains et devenue en 1928 la Garde d'Hati. Ce n'est
qu' l'hatianisation total de celle-ci en 1934, qu' la
18me compagnie, commande par un officer amricain
et affecte la garde du palais, furent joints quatre
nouvelles units qui furent toutes places sous l'autorit
d'un officer hatien, le major Durc Armand, ancien chef
de la Maison militaire du president de la Rpublique,
dsign comme commandant du district du Palais national.
Quant l'insinuation mchante qu'il veut
trouver dans mes propos relatifs au pillage don't fut victim
le Palais national en 1994 et don't ses gardens permirent la
perptration, je la lui laisse pour compete. Qu'il sache
toutefois, que lorsqu'on voque un fait dlictueux relev
l'encontre de certain membres d'un corps don't le devoir
est de s'opposer toute tentative de violation d'un bien
confi sa garde, on ne saurait incriminer ce corps lui-
mme. Que Baptiste cesse donc de dformer ma pense
et dejouer au professeur d'thique et au redresseur de torts.
Au lieu de m'attribuer une admiration bate pour la
force multinational don't j'ai mentionn la presence sur
le territoire et le rle qu'elle tait appele remplir, qu'il
s'en prenne plutt ceux qui avaient rclam cette force.
Il aura fait preuve de cohrence et de bon sens.
Encore une fois, mon intention n'tait pas de
rdiger une histoire politique du palais, mais simplement
un guide de cet difice. Comme Jean Baptiste connat si
bien les secrets du palais, pourquoi, libr de toute passion
et de tout prjug, ne se chargerait-il pas d'en crire la
vritable histoire ? Ses lumires et son ouverture
d'esprit apporteraient ses lecteurs ce que moi-mme,
aveugl par mes passions et mes prjugs ", je n'ai su ni
voir ni comprendre.
Je lui souhaite donc bonne chance, et pour finir,
m'autorise lui dire qu' se gargariser de mots sonores on
perd son temps. Ce qu'exige l'Histoire ceux qui veulent
l'approcher, c'est avant tout la srnit et l'objectivit.
Que Baptiste ne l'oublie pas et en fasse son profit !

Georges Corvington


Hati dans les "Mmoires"


de Madeleine Albright


Page 12


Je passai presque tout le mois de Juillet (1994)
persuader le Conseil de Scurit d'autoriser l'usage de "tous
les moyens ncessaires" en clair de la force pour restaurer
la dmocratie hatienne en vidant Cdras et en retournant
Aristide au pouvoir.
Le premier dfi a t de faire monter bord (le
Secrtaire Gnral de l'ONU) Boutros-Ghali. Il n'aimait
pas notre proposition initial pour une large force onusienne
parce que l'organisation tait en banqueroute (en parties
parce que le Congrs amricain refusait de payer nos
bordereaux) et avait des difficults trouver des troupes
pour d'autres missions.
L'opration que nous avions l'esprit aurait t
sous commandement amricain, prs des frontires des
Etats-Unis, et avec une haute proportion de troupes
amricaines.
Comme le Secrtaire Gnral me fit remarquer,
la Russie avait envoy des forces de maintien de la paix en
Gorgie et voulait maintenant que le Conseil les dsigne
comme une force officielle des Nations Unies, permettant
Moscou d'conomiser 90 pour cent des cots de
l'opration. Ayant dit non aux Russes, Boutros-Ghali sentait
qu'il ne pouvait nous dire oui nous.
Vers la mi-Juillet, je retournai avec un plan rvis.
Au lieu de commencer avec une mission de l'ONU, nous
demanderions au Conseil d'autoriser une coalition sous le
commandement des Etats-Unis pour chasser les dirigeants
illgitimes, rtablir la stability, et mettre en place les
conditions pour de nouvelles lections. Ensuite, une force
onusienne plus petite prendrait la relve.
Boutros-Ghali prfrait cette proposition mais
voulait mon assurance qu'on ne demanderait pas aux
troupes de l'ONU de fair le difficile travail de dsarmer
les milices armes: "Je ne veux pas une autre Somalie."
"Pensez-vous que nous le voulions" lui rpondis-
je. Puis j'ajoutai: "Ne vous en faites pas. Cette fois, et
ensemble, tout va bien se passer." C'est donc avec prudence
que le Secrtaire Gnral monta bord.
Mon prochain dfi tait d'obtenir le mandate le plus
fort possible du Conseil de Scurit. Quoique un certain
nombre de pays manifestrent des proccupations, notre
principal problme tait le Brsil et la Russie. I n'y arien
diplomatiquement de plus difficile que de persuader un
leader latino-amricain de consentir publiquement une
initiative militaire des Etats-Unis dans notre hmisphre.
(...). Les Brsiliens n'avaient aucun got pour la junte
hatienne, mais taient hsitants endosser une intervention
militaire. Comme compromise, nous avons accept de mettre
l'accent sur le caractre unique des circonstances et que si
la force devait tre utilise, cela ne constituerait pas un
prcdent.
Les Russes se souciaient peu de ce que nous
pouvions faire en Hati, mais ils taient dcids jouer
une parties de poker diplomatique. L'ambassadeur de
Moscou l'ONU, Yuli Vorontsov, m'a prsent une srie
de questions au sujet de notre mission, laissant sentir qu'une
acceptation par la Russie de notre intervention en Hati
dpendrait de notre support pour leur operation en Gorgie.
Vorontsov et moi avions un bon fonctionnement. Cependant
nos changes durant les dlibrations du Conseil sur Hati
pourraient laisser croire que la Guerre froide n'tait jamais
termine.
Un autre obstacle venait de Pre Aristide. En exil
Washington, il avait accs des fonds du Gouvernement
hatien qui taient jusque-l gels. En tant que victim de
repression, il nageait dans la sympathie international. Il
semblait dvelopper aussi un got pour les "conforts
physiques" de la vie aux Etats-Unis. Il y a eu des cyniques
pour dire qu'il ne voulait pas retourner Port-au-Prince.
De plus, pour Aristide, l'ide de retourner au pouvoir sur
les paules des "imprialistes" (entendez les Etats-Unis),
n'tait pas des plus agrables.
Si Aristide, le president lgitime, n'endossait pas
notre plan, nous n'avions aucune base lgale pour agir.
Mais jusque-l, la position du Prsident hatien restait
mitige. En Juin, il disait "jamais, jamais et jamais", il
n'accepterait d'tre rtablie par une intervention des Etats-
Unis. Mais un autre jour, il appellerait les Etats-Unis
"enlever chirurgicalement les assassins."
Finalement nous avons obtenu une lettre
d'Aristide exprimant son support pour la resolution que
nous avons rdige. Vorontsov, aprs avoir rendu ma vie
aussi miserable que possible, a indiqu que la Russie ne
bloquerait pas nos plans.
Le 30 Juillet (1994), avec la session officielle du
Conseil programme pour la soire, nous avons travaill
toute la journe fixer les derniers dtails. J'avais parl
chaque reprsentant permanent en personnel. C'tait la
diplomatic au dtail. Si chacun tenait sa parole, nous
l'emporterions. J'tais fatigue et je paraissais affreuse.
Aussi durant un stop, je retournai dans mon appartement,
lavai mes cheveux, me mit une nouvelle couche de make
(voir Mmoires / 14)










Mercredi 8 Septembre 2004 Petites As Cs Page 13
Hati en march vol. XVIII No 32 Petites Annonces Classes


Vacances, Loisir
Le Plaza Htel
Tlphone
224-9305
224-9307
224-9308
-224-9309
225-9310
510-4594
510-4595
510-0560
Fax
509 223-9282
e-mai
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
webste
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Pori-au-Prince, Hati
P.O. Box 1429

Project du Bicentenaire

AQUABELLA

Mr Mme Professionnels
Hatiens vivant en terre
trangre

Le pays est enfin prt vous
accueillir

Chers Amis,
La prsente est pour vou
proposer une opportunity,
unique de possder une
proprit au bord de la m
sur la cte desArcadins.

Le Project du Club
Nautique Aquabella S.A.
est une ide original qu
fera de vous le propritaii
d'une surface btissable
de 1000 m2 surplomban
la mer et le lac de
Bois Neuf avec accs
une plage prive, dans le
cadre d'un lotissement
viabilis, scuris et
structure de 101 lots
don't 50 sont dj
vendus et dj construits

Visitez sans tarder
notre site web.
www .haitiaquabella.com

Tous les dtails y sont
contenus.

Agissez vite, car, vu nos
prix, les lots s'enlvent
Vous pouvez nous crire
e-mail:

haitiaquabella@yahoo.com

ou nous appeler:

509 245-5805
509 245-0620
509 223 2005
509 408 9530
509 401 3677
509 556-7763


Coiffeur

Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
305 940 9070
15456 West Dixie Hgwy

Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tl.: 243-1039
Beeper 524-0086

Vos Yeux sont prcieux
Le Look
Ption-Ville
Rue Panamricaine # 14
Tl.: 513-8079
257-8374
Grande varit de lunettes
Excellents Prix
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Spcialistes
de la Vision Basse
Offre Spciale
Buy One, Get One Free


Site Internet

us aimeriez vous aussi
avoir votre propre site
intemet?

Adressez-vous notre
webmaster

siteweb@etheart.com

et admirez ses
nombreuses crations.
Entre autre,
le site- Hati en Marche
www .haitienmarche.com
est l'une
de ses ralisations


TIL RE:
SEC[ ION


Mdecins


Miami
Dr Hnock Joseph
Obsttrique, Gyncologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances
acceptes
Carte Medicaid pour
femmes enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertires Shopping Center
Miami, Florida
(305)751-6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figam
Sony
Gyncologie,
Obsttrique
Chemin des Dalles # 234
Tl.: 509 245-6489
245-8930

i Real Estate

Excellents position avec
beaucoup de traffic
automobile et de pitons
Trs bon aussi pour bals
et ftes de tous genres.

Capacity 120 Elaces avec
possibiit d'expansxion
5000 pieds carrs
Grand Parking
Tout acheteur qualifi
avec Down Payument
pourra fixer lui mme le
montant de ses
mensualits
Tl.: 954-977-7085


Points de Vente Hati en Marche


Miami

Lucas Super Market
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisoun
1854 West Dixie Hghwy
305 895 8006

Etiquette Barber Shop
15455 West Dixie High.
305 940 9070

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0410

Eclipse Communication
9290 S.W. 150th Avenue
Suite 104
954 380 1616


Naudy Record Shop
1325 W. Washington Str
Orlando, FI 32805


L'Adresse internet
Hati en Marche
a change.
Dsormais vous nous trouverez
sur:
pub@haitienmarche.com
Veuillez rayer de votre carnet la
prcdente adresse
enmarche@haitelonline.com
Vous pouvez nous adresser toues
vos commander de publicits sur
pub@haitienmarche.com
Et si vous dsirez payer par
arte de credit, c'est possible.
consultez
www .haitienmarche.com


Avis de Recrutement

: Assistant Principal l'Informatique

: Operations


Pompano Beach

Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Ave.
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, FI 33064
Tl.: 954 781 2500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Ave.
Delray Beach, FI 33283
561 279 8846

Our Lady Bakery
102 S. E. 2nd Aenue
Delray Beach, F 33444
561-272 3556


L __ _ _ _ _ _ I _ _ __ _ _ _


rlando
Boby Express
2469 South Orange
Blosson Trail
Orlando, FI 32805


GRADE : Services Gnraux

L'Unicef recherche un (e) candidate (e) capable d'assurer les functions
d'Assistant Pincipal l'Informatique

OUALIFICATIO1S

Trois (3) six (6) annes d'exprience professionnelle dans la gestion informatique, la gestion de systme de rseau et de
tlcommunication.
Bonne connaissance des logiciels informatiques les plus frquemment utiliss et des bases de donnes.
Bonne capacity d'installation de matriel et logiciels informatiques.
Maitrise du Franais, de l'Anglais et du Crole.
Capacity de travailler dans un milieu international et multicultural
Diplme universitaire en Sciences Informatiques, un atout.

A noter

1- Adresser Curriculum vitae et photocopie de diplmes et/ou certificates
UNICEF
Services des Ressources Humaines
Poste No. 21921
P.O. Box 1363
Port-au-Prince, Hati
2- Les candidates doivent tre de nationalit hatienne ou tre dtenteurs d'un permis de travail en Hati.-

3- L'UNICEF est un environneent de travail non-fumeur
4- Les femmes qualifies sont encourages soumettre leur application
5- Salaire et avantages sociaux intressants
6- Date limited soumission des candidatures: 15 Septembre 2004


Passez votre command
305 757 6408
et venez chercher votre
command dans moins de
15 minutes.-
Lgumes, Boulettes,
Griot, Tasso de Cabrit,
Riz et Pois colls
Pois rouge en Sauce.
et toutes sortes de Jus
267 N. Miami Ave








1 POLITIQUE I


Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


PARTI LIBERAL HAITIEN

Questions Frandley Denis Julien autour du Parti Libral


Interview
Par WeibertArthus
P-au-P., ler sept. 04 [AlterPresse] La
creation en Hati d'une nouvelle formation politique
dnomme Parti Libral a t rcemment annonce, au
course de la runion de responsables politiques et
personnalits d'autres secteurs hatiens Oslo. Weibert
Arthus qui couvre cette reunion pour AlterPresse a
interrog un des responsables de ce parti, Frandley Denis
Julien.


CINEMA :

Dany passe

derrire la lucarne
"Comment conqurir l'Amrique en une nuit" a
t projet le 26 aot dernier en grande premiere dans le
cadre du Festival des Films du Monde (FFM) au cinma
Imperial Montral.
La press locale se pressait aux portes pour voir
cette co-production hatiano-qubcoise don't on dit tant
de bien. Le public qui a rempli la salle de l'Imprial est
sorti satisfait de ce film qui relate les liens" tricots serrs"
entire les peuples qubcois et hatien au-del de trente ans.
Langue commune, frontires quatre heures de vol,
relations interpersonnelles excellentes, tout a entire autres,
attire au plus haut point l'attention du public cinphile
qubcois.Les critiques sont positives
En passant derrire la camra, Danny (le sacr)
Laferrire a choisi des personnalits afro-qubcoises
connues pour jouer les rles principaux. Maka
Koto(crivain, comdien et actuel dput du Bloc
Qubcois Ottawa), Michel Pmambara (humoriste) sont
la hauteur de leur rle ainsi que tous les autres acteurs de
cette production tourne Port-au-Prince, en temps de cruise
et Montral.
Toujours modest, Danny a dit en entrevue qu'il
a voulu faire ce film non pour faire de l'argent mais pour
ouvrir la voie d'autres ralisateurs de sa communaut.
Bravo mon cher et bonne chance en salle.

Serge Csar, Montral

MADELEINE ALBRIGHT
(Mmoires ... suite de la page 12)
up, passa une robe en lin bleu, et retournai la chambre du
conseil pour confronter mes homologues masculins mal
rass et l'air hagard.
La session dura toute la nuit.
(...)
A l'heure du vote, je retins mon souffle. Le conseil
vota 12 contre 0 et deux abstentions (Chine et Brsil).
Mme la Russie vota en notre faveur.
Pour la premiere fois dans l'histoire, le Conseil
de scurit avait spcifiquement autoris les Etats-Unis
utiliser la force pour intervenir dans un autre pays de notre
hmisphre.

(Extrait des mmoires de l'ex-Secrtaire d'Etat
des Etats-Unis Madeleine Albright "Madam Secretary, A
Memoir, Madeleine Albright". Traduction Hati en Marche)




u e


ROBERTO CLEMENTE COLIS
SAN JUAN, PUERTO RICC


APPAREL,SHOE &
ACCESSORIES SHOW
August 15,16,17 2004
Sunday, Monday, Tuesday 10:00 am To 7:00 pm

GI FT & VARI ETY
MERCHANDISE SHOW
October 10,11,12 2004
Sunday, Monday, Tuesday 10:00 am To 7:00 pm

Restrictions: Children under 18 and
General public not admitted. Wholesale only
Trade Show of the Caribbean reserve the right to admittance
iHi fl Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2022
TR^ADE SHOW E-Mail: tradeshow@coqui.net
TRADSIBHOW Web Page: www.tradeshowcarbe.com
m CARIBBEAN


W.A : Frandley Julien pourquoi avoir choisi de
lancer le Parti Libral Oslo

FJ : Le choix d'Oslo n'est pas stratgique. J'ai
just fourni des explications aux responsables des parties
politiques hatiens presents en Norvge qui avaient des
informations sur mon implication dans des rflexions
menant vers la formation d'un parti politique. Le lancement
du Parti Libral se fera trs prochainement, en Haiti.

W.A : Pourquoi droite ?

F.J : Dans un premier temps en Hati nous avons
eu une diabolisation de la gauche. Du temps des Duvalier,
les communists ont t vous la prison, l'exil et la
mort. Aprs la dictature on a trouv normal que des gens
soient de gauche. tre gauche peut ne pas tre raliste
dans la conjoncture mondiale mais les gens ont la libert
de l'assumer mme si ce n'est que pour faire des exercices
intellectuals ou de la littrature.
Dans le deuxime temps on a assist une
diabolisation de la droite depuis l'arrive d'Aristide au
pouvoir. Pourtant dans le monde entier, comme en
Allemagne et c'est le cas qui nous resemble le plus, -on
voit des parties trs socialisants, c'est--dire, solidaires de
toutes les couches de la population et prts les aider
travers une relation de partage. Plus prs de nous, en
Rpublique dominicaine, Fernandez est un libral, un
homme de droite. Et on voit clairement les fruits de ses
ralisations face aux dgts de la gestion de Mejia, un
president de gauche.
Notre ligne dans le Parti Libral est claire. Nous
voulons projeter l'image d'une autre Hati o tout le monde
pourra tre ensemble pour participer l'oeuvre de
dveloppement. Nous croyons qu'il faut donner l'individu
les moyens de son panouissement. Le dveloppement du
pays passe par celui des individus. Il faut que le pays


Tenue l'htel Montana d'un
colloque international sur les impacts
conomiques et politiques de la
mondialisation. Ce colloque de deux jours
(jeudi et vendredi 2 et 3 septembre) a t
organis par l'Universit Quisquya et
l'Association Hatienne des Economistes. Le
President de l'AHE a indiqu que ce colloque
se ralise tous les deux ans en Amrique
Latine et dans la Carabe et rassemble des
professeurs d'universits de la region et de
l'Europe.


connaisse la croissance. Que le secteur priv s'mancipe
d'avantage afin qu'il en soit de mme pour toute la
population

W.A : Pourquoi vous regrouper avec des
hommes d'affaires pour crer ce parti ?

F.J : Je pourrais amener la question autrement:
pourquoi pas avec des homes d'affaires ? O est le
problme ? Le Parti Libral n'est pas le parti du secteur
priv comme on a tendance le croire. Il est vrai que les
principaux initiateurs du movement sont, pour la grande
majority, des hommes du secteur priv. Ce sont des gens
qui enfin croient qu'il est temps que tous les Hatiens
participent 1.a politique du pays. Sinon on aura toujours
des GNB. Mais il faut que j'ajoute que le discours du parti
liberal est trs bien reu au Cap-Hatien mme parmi les
petits marchands. Il y a aussi beaucoup d'tudiants qui
s'impliquent dans le part.

W.A : L'Initiative Citoyenne a public une note
dans laquelle il se dsolidarise de vous et dit que vous
ne le reprsentez pas Oslo. Que pouvez-vous nous en
dire ?

F. J : J'ai dmissionn de l'Initiative Citoyenne
depuis le mois de mars 2004 donc il n'y a aucun rapport
entire eux et mon voyage Oslo. L'erreur, je crois, a t
commise par l'Institut des Sciences Politiques et Sociales
(ISPOS) qui, dans un document, a mis mon nom comme
membre de l'Initiative Citoyenne.

W.A : A quel titre tes-vous present Oslo ?

F. J: Je suis invit Oslo en tant que citoyen
hatien impliqu dans une srie de discussions initie par
la Norvge depuis 1998.


UNE VOIX EN DIASPORA

La politique ambivalente

du Premier ministry


Orlando le 3 septembre, 2004
Sept mois aprs l'effondrement du rgime lavalas,
le gouvernenent provisoire n'a pas encore rtabli l'autorit
de l'Etat. Bien qu'il ait reu la promesse extraordinaire
d'un milliard et demi de dollars d'aide, don't deux tiers en
dons et l'autre tiers en prts taux d'intrt trs bas, le
laxisme tant la caractristique dominant de ce
gouvernement, on n'a pas encore un sens de la direction
dans laquelle le pays est en train de se mouvoir. En fait, la
sphre d'autorit de l'Etat est en train de se rtrcir au fur
et measure que les ex-militaires mettent execution leur
nouvelle stratgie d'expansion. On a l'impression que le
gouvernement ne s'en rend mme pas compete. Ou s'il s'en
rend compete, on n'a pas l'impression qu'il soit conscient
du danger que cela reprsente tant pour sa propre scurit,
que pour la scurit de la nation.
Qui pis est, des leaders politiques qui
subrepticement encourageaient la pression des ex-
militaires, dclarent ouvertement aujourd'hui leur support,
et vont jusqu' les inviter se saisir du contrle de villes
dans lesquelles ils ont de l'influence. Petit-Gove est un
example frappant. Gographiquement trs loign de la
] sphre d'influence de Ravix Rmissainthe, qui
est le Plateau Central, des leaders de cette ville
l'ont livre au contrle et au commandement
de Ravix. Dpch par le Premier ministry
auprs de Ravix pour ngocier le retour de
EUM cette ville l'autorit du gouvernement, son
neveu Youri Latortue a piteusement chou.


D'un autre ct, les chimres ont, la barbe
de la police et du sige du pouvoir, saccag la place du
Marron Inconnu que le gouvernement vient tout just de
rnover pour la commmoration de l'anniversaire de
l'abolition de l'esclavage. La police n'est pas intervene
pour prvenir un tel acte de vandalism contre une proprit
de l'Etat. Perplexe, face ce comportement, on se demand
pourquoi ? Est-ce que le corps dur lavalassien continue
dominer cette institution ? Ou est-ce qu'il y a un intrt
vouloir laisser les lavalassiens se diaboliser eux-mmes,
pour que le dsarmement commence par eux ?
En dbut de semaine, le sous-secrtaire d'tat des
Affaires trangres de la France a t l'objet d'une attaque.
Il a t bloqu sous un feu nourri pendant deux heures
d'horloge l'hpital Sainte Catherine la Cit Soleil,
bastion lavalassien connu. C'est la MINUSTAH qui est
intervene avec la police national pour mettre fin au sige.
Ceci nous amne poser la question: Est-ce que
la police national a une,section d'intelligence ou
d'information qui aurait pu la prvenir de la possibility
d'une telle attaque ? Cet incident a t judicieusement
interprt comme une preuve irrfutable de la ncessit
immediate du dsarmement.
Le dsarmement gnral ou seulement celui des
chimres ? Les ex-militaires, qui se sont empars du local
de Radio Timoun Jacmel, ont immdiatement ragi en
dclarant qu'ils veulent collaborer avec la police dans le
(voir Ambivalence / 15)


Selon Jean Claude Paulvin, la tenue de ce
colloque, cette anne en Hati, s'inscrit dans le cadre de la
commmoration du Bicentenaire de l'Indpendance
national.
Par ailleurs, le PDG de l'ECOSOF a mis l'accent
sur la spcificit caribenne dans le context de la
mondialisation. Contrairement aux Etats rticents de la
region, Jean Claude Paulvin estime que ces derniers, de
gr ou de force, doivent prendre le train de la
mondialisation. A son avis, ces Etats doivent de prfrence
faire valoir leurs capacits emboter le pas.


Page 14


Colloque sur les impacts conomiques

et politiques l'Htel Montana


I~-r-iY-Y~~I-UIUilYF L~LI;l-I~~UYn~n~-D~I~MIIII~-PY IPd


1









Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


EXECUTIF


Ambivalence du


Premier ministry


(Ambivalence ... suite de la page 14)
dsarmement des chimres. Mais Ravix a arrt deux
policies prsums en possession de 21 kilos de marijuana.
On a eu des affrontements jeudi Grand-Gove entire
CIMO et ex-militaires. Il y a eu des arrestations vice versa
dans l'un et l'autre camp. Alors qu'auparavant les policies
dtalaient la vue des ex-militaires, aujourd'hui ils.les
arrtent. Un changement substantial de comportement, qui
peut aussi augmenter la volatility de la situation.
Mais un fait est certain : il est peu recommandable
d'utiliser un group arm pour dsarmer un autre. D'une
part c'est la provocation inluctable d'une hcatombe. Et
de l'autre, c'est la conscration de fait de l'autorit du
group que l'on utilise. La conscration de l'autorit des
ex-militaires annexant sous leur contrle des villes qu'ils
soustraient de la sphre d'autorit de l'Etat,'serait un
suicide.
Les incidents de Cit Soleil, de Delmas II, de
Carrefour III, de la Place du Marron Inconnu, de Grand-
Gove, l'annexion des villes du Plateau Central, de Petit-
Gove, de Grand-Gove, l'occupation des anciennes
casernes aux Cayes et dans d'autres villes, l'occupation de
l'difice de la Radio, Timoun Jacmel, et du lyce du
Bicentenaire au Gonaves, mettent en exergue le fait que


MEprss- Co


Nou vle gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, FI 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S.-Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11th Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478

MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, F1 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


les groups arms n'aient aucune intention de se soumettre
paisiblement au dsarmement gnral.
La tension augmente, au fur et measure que l'on
s'approche de la date butoir, le 15 septembre. Atteindrons-
nous le'" flashing point avant ou aprs la date
d'chance ? La MINUSTAH avec un deficit en nombre
et le gouvernement avec un comportement laxiste, sont-ils
prts s'engager de front dans ce project ? Ce sont l les
questions que tout le monde se pose.
Mais il y a autre chose. Le Premier ministry vient
de dclarer que 20 millions de dollars US sont disponibles
pour le remboursement des fondsde pension, mais s'est
abstenu de donner l'information la plus important : la
valeur relative de cette some par rapport la totalit des
fonds. Mise part cette abstention, on se demand si la
proximity de la date du dsarmement n'a pas provoqu une
mutation ou un rajustement des priorits pour les ex-
militaires, au point o le maintien du port d'arme, qui
garantit la pertinence, la cohsion et la survive du group,
ne supplante pas dans l'immdiat le besoin de
remboursement des fonds de pension ? Ils se sont dj
prononcs ouvertement au sujet du dsarmement : Ce
gouvernement n'a pas la capacity morale pour exiger nos
armes. C'est grce nos armes que ce gouvernement est
au pouvoir aujourd'hui. "
Depuis la declaration du chef de l'Etat son
retour de Panama, il existe une difference frappante
entire sa position ferme et claire et le "light touch
politics du Premier ministry, qui veut tout esquiver
en capitulant, lentement mais srement, sur la pointe
des pieds. La politique d'expansion des ex-militaires,
S annexant des villes, est catgoriquement rejete par
le chef de l'Etat. M. Alexandre a dclar que le


gouvernement ne rhabilitera pas l'arme. D'un ton ferme,
le president de la Rpublique s'est dit ouvert au dialogue,
mais il n'est pas question que deux forces dirigent le pays.
"Nous sommes la force ", a martel Bonface Alexandre.
Constatant ce fait, on est se demander d'o
margent ces ex-militaires, d'o reoivent-ils leurs armes ?
Qui les support ? Ils ont fait leur apparition le 5 dcembre
2003 sur la scne politique. Et depuis cette date, ils
fonctionnent et prennent de l'expansion, annexant aprs la
chute du rgime lavalas, des villes des Dpartements du
Centre, du Nord de l'Ouest et du Sud Est.'
Certes 12 jours du 15 septembre, on parle de
dialogue au sujet du dsarmement dans le camp du
gouvernement, alors que les groups arms lavalassiens et
ex-militaires, ont pris dj la voie de l'affrontement et de
l'expansion. Les ex-militaires ne reconnaissent pas
l'autorit du gouvernement. Ils l'ont ritr en maintes fois
par la parole et par l'action. Est-ce que la force d'attrition
offerte par l'ONU au gouvernement provisoire est prte
faire respecter l'autorit de ce gouvernement au service
duquel il se trouve sur ce territoire ? Ou est-ce que la
politique ambivalente du Premier ministry est le handicap
qui empche cette force d'attrition d'assumer ses
responsabilits ?
Avec l'approche du 15 septembre, l'augmentation
de la violence et de la tension politique, les manifestations
ouvertes de support pour l'un et l'autre group arm par
des personnages politiques, mettent en evidence la
possibility du retour aux combats sans trve entire les deux
extremes. En d'autres terms les ressortissants des deux
rgimes qui ont impos leur volont politique par les armes,
pendant prs d'un demi-sicle, sont prts s'affronter et
affronter le gouvernement et l'ONU pour le maintien du
port d'arme et de l'impunit qui lui est indissociable. Qui,
dans cette conjoncture, est en traifi de bluffer: les ex-
militaires, les chimres, l'ONU ou le gouvernement, sur la
question du dsarmement ?


"Ngriers du Bicentenaire'


Septembre 2004


LA RIVIRE MASSACRE et un mauvais
pont sparent Ouanaminthe de Dajab6n, en
Rpublique dominicaine. C'est l, Ouanaminthe,
au nord-est d'Hati, que va tre rige une zone
franche, apprend-on sous le gouvernement Aristide.
L'annonce provoque une vive resistance des
propritaires des terres affectes, mais aussi de ceux
qui les cultivent, mtayers et journaliers. Qu' cela
ne tienne, on les ddommagera (ils attendent encore).
Accompagns d'hommes arms, des tracteurs arra-
chent toute la production. Impossible de rsister. Les
pauvres hres demeurent ""comme des oiseaux sau-
vages, sans savoir o se poser ".


La Ilrme dominicaine
annonce, le Grupo M, jouit d'une


fcheuse reputation. On la connat pour ses actes brutaux
et arbitraires l'encontre des ouvriers, son non-respect du
droit syndical en Rpublique dominicaine, don't elle est le
plus grand employer (12 000 travailleurs) dans ses usines
de sous-traitance. Sans doute mal informe, la corporation
financire international de la Banque mondiale finance
par un prt de 20 millions de dollars l'installation de Gru-
po M Ouanaminthe. Plus au fait des ralits sans doute,
c'est en catimini que le president Jean-Bertrand Aristide
vient poser la premiere pierre, en compagnie du chef d'Etat
dominicain Hipolito Mejia, le 8 avril 2003. Les Hatiens
n'apprendront cette nouvelle, par la press dominicaine,
que le lendemain. (voir Zone franche / 16)


8772 NE 2 me Ave"nue

Tl: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tlphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:


8h30 am



7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* Monev Order


* CD's (compas, Racine, Evanglique,
Zouk, Franais, Amricain)
* Video's (Hatiens, Amricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beaut
* Produits pour cheveux


Page 15


ivione Diplomatique
PAR MAURICE LEMOINE


I


i


-.









I DROITS HUMANS I


Mercredi 8 Septembre 2004 .
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


Qui a peur de la NCHR?


PORT-AU-PRINCE, 3 Septembre Pour
commencer, la NCHR (Coalition national pour les droits
des Hatiens) a jou un rle vital dans le renversement du
rgime Lavalas.
Non seulenent dans la coordination de la
champagne de dnonciation des violations des droits
humans (bulletins et rapports avec rgularit, et photos
l'appui quand ce n'est pas carrment du sang la une),
mais aussi la NCHR s'est, si l'on peut dire, transforme
en un vritable corps de police des droits humans,
l'image de detectives privs, parcourant tout le pays,
camras et magntophones au poing, pour dbusquer tout
abus contre les droits humans, aussi bien gros que petits,
transformant les droits humans en une vritable machine
de guerre, et par la mme occasion en une machine
politique. Au point que le rgime Lavalas en maintes fois
n'y a vu que du bleu, s'est retrouv dpass, et n'a oppos
some toute que peu de resistance cet instrument tout
fait nouveau chez nous, nouveau et rvolutionnaire!
Cependant la NCHR a pu tre accuse aussi
d'avoir grossi des faits, et dans certain cas de montage,
si ce n'est de pure fabrication.
On a vu comment l'organisation s'est retrouve
embarrasse pour documenter son accusation de
genocidee de la Scierie" ... La NCHR accusant les ex-
dirigeants Lavalas et leurs partisans d'avoir perptr en
fvrier le massacre d'une cinquantaine de personnel dans
une localit de Saint Marc (Artibonite) dnomme La
Scierie.


De plus, aucune autre organisation des droits
humans, national ou international, aucune autre
institution n'a confirm l'existence de ce massacre.
Mais voici que le 17 aot dernief, un ex-
paramilitaire, Louis-Jodel Chamblain, galement un leader
de la rebellion qui eut raison du rgime Aristide en fvrier
dernier, a t acquitt par. un tribunal pour implication
prsume dans l'assassinat en 1993 d'un homme d'affaires
et militant politique, Antoine Izmry.
Ce verdict fut critiqu de manire unanime par
les organizations des droits humans, nationals et
internationales (ainsi que par I'OEA et le gouvernement
des Etats-Unis).
La NCHR avait collabor au procs du massacre
de Raboteau perptr en 1994 contre la population de ce
bidonville des Gonaves par des membres de l'organisation
para-militaire dnomme FRAPH et don't le numro 2
n'tait autre que Louis-Jodel Chamblain.
Mais voici que la semaine dernire des
organizations locales des droits humans, don't la NCHR,
sont traduites devant le tribunal par 3 jurs du procs qui a
blanchi Chamblain.
Motif: ces organizations ont avanc que certain
des jurs auraient t dans le temps des membres du
FRAPH.
Donc, diffamation!
Le code hatien prvoit les cas de diffamation, la
procedure suivre devant le tribunal en cas de poursuite
ainsi que les sanctions s'il y a lieu.


m


(suite de la page 1


"On ne savait rien des zones branches. Ici, il n'y
a pas de travail. On a essay. Ouvertes en aot, les deux
units de production et leur miller de travailleurs fabriquent
les fameux Levi's 505 et 555 (usine Codevi) ainsi que des
tee-shirts (usine MD) exports via la Rpublique
dominicaine.
Conditions de travail abrutissantes, rythme
effrn, salaires indigents... Ds le 13 octobre 2003, un
dbut de resistance se manifeste avec la creation du
Syndicat des ouvriers de la Codevi Ouanaminthe
(Sokowa, en crole), affili l'Intersyndicale ler-Mai -
Batay Ouvriy (Bataille ouvrire). Trente-quatre
travailleurs syndiqus sont brutalement licencis le 2 mars
2004. Le pays tra-verse alors un vide de pouvoir cr par
le dpart du gouvernement Aristide. Cantonns
Ouanaminthe, des miliciens de la prtendue arme rebelle
" du Nord interviennent pour mater les protestations.
Aprs d'pres ngociations menes en presence
de la Banque mondiale, d'une commission tripartite du
nouveau gouvernement hatien et de la multinational Levi-
Strauss, la direction accepted de rintgrer tous les ouvriers
(13 avril), mais, prcise Mme Yannick Etienne, de Batay


5"Ngriers du Bicentenaire"


Ouvriy, ""oublie qu'il y avait aussi un accord pour que
le syndicate puisse ngocier un nouveau contract collectif".
IL N'ET PAS T INUTILE. Cinq jours de
travail, du lundi au vendredi plus le samedi, obligatoire
et non pay (tout comme les heures supplmentaires). "
Vous ne pouvez mme pas poser une question. Si vous osez
le faire, ils prennent votre nom pour vous licencier. On
convoque rgulirement les rcalcitrants dans la "
chambre"". ""Ils mettent la climatisation fond de manire
vous placer dans une situation trs inconfor-table. Vous
tes enferm pendant des heures, gard par des personnel
armes. Obliges de se soumettre, tous les deux niois,
une mystrieuse injection, les femmes se plaignent de "
rgles noires, trs longues, irrgulires ", et signalent des
cas d'avortements suspects.
Arrt de travail de trente minutes le 7 juin. Le
jour suivant, une quarantine de militaires dominicains
lour-dement arms (en territoire hatien !) rpriment les
travailleurs coups de crosse. Au lendemain d'une nouvelle
grve de 24 heures, le patronat ferme l'usine lock-out
illegal et, quarante-huit heures plus tard, en la rouvrant,
rvoque 370 ouvriers.


DEPUIS, LA CHARGE DE TRAVAIL a encore
augment. Alors que chaque travailleur devait produire 1
000 pices par jour, on lui en demand dsormais 1 300
pour un salaire de 1 300 gourdes par semaine (35 euros).
""Per-sonne ne peut atteindre cet objectif et l'on ne touche
que 432 gourdes [ 12 euros !] si l'on n'y pqrvient pas "
Alors que des militaires du pays voisin, present
en civil, font rgner l'ordre sur les installations, M.
Fernando Capelln, directeur dominicain de Grupo M, a
menac de transfrer ses activits. ""La fermeture des
usines, nous n'y croyons pas, ragit Mme Yannick Etienne,
de Batay Ouvriy (1), mais la menace est un signe bien
clair que la guerre est dclare." "En Hati mme, en 1995
notamment, Batay Ouvriy a livr une dure bataille aux
sous-traitants de Disney et l'Association des industries
d'Hati (ADIH). Or, trs curieusement, bien que de
nationalit dominicaine, M. Capellin est membre de
l'ADIH. Je crois que les patronats domini-cain et haitien
veulent liminer notre jeune syndicate pour crer une
situation de non-droit permettant une exploita-tion
maximale ", conclut la reprsentante du syndicate.
Maurice Lemoine


UNIBANK




NOTE DE PRESS

LA UNIBANK OUVRE A LA GONAVE ET CONTRIBUTE

A LA DECENTRALISATION NATIONAL


La UNIBANK a inaugur le vendredi 3
septembre 2004, Anse Glets, le de la Gonve, la
succursale Auguste Elie. Fidle l'un de ses objectifs
depuis 1993 d'offrir des services bancaires de quality, le
plus proche possible, tous les Hatiens, la UNIBANK
est fire d'tre la premiere banque s'tablir sur l'le de
la Gonve. La succursale Auguste Elie sera relie aux.
autres succursales en temps rel et offrira la population
gonvienne le mme service 5 toiles et les products
connus et apprcis sur tout le territoire national et dans
la diaspora.

L'le de la Gonve a une population de 75.548
habitants (recensement 2003), celle des villes d'Anse--
Glets et de Pointe Raquette est de 12,069 et 1,189
habitants respectivement. L'le a une superficie de 693
kilomtres carrs et a un fort potential touristique et
agricole. La UNIBANK compete dj plusieurs clients
institutionnels, tel que les ONG, ainsi que des clients
commerciaux sur l'le. En outre, plusieurs dizaines de
milliers de Gonviens vivant en diaspora utilisent
fidlement les services de la UNITRANSFER. Les


services du Micro Crdit National (MCN) seront galement
offers la population.

La UNIBANK qui dtient le rseau le plus
important de succursales du pays, a choisi d'honorer
certain grands hatiens travers les noms de ses
succursales de province. Dsormais les 16 succursales
rgionales portent chacune le nom d'un "Grand Hatien",
crivain professionnel, entrepreneur ou homme d'tat. La
succursale de la Gonve qui porte le nom d'Auguste Elie,
honore la mmoire d'un commerant, journalist et homme
d'tat qui a t Membre et Prsident de l'Assemble
Constituante de 1843, Membre du Conseil d'Etat
reprsentant le Dpartement de l'Ouest en 1844, Snateur
et President du Snat, Secrtaire d'Etat des Finances et du
Commerce. Plus important, Auguste Elie a obtenu du
Gouvernement Geffrard la concession pour le
dveloppement de la Gonve et a travaill la promotion
des exportations agricoles et sylvicoles de l'Ile. Auguste
Elie est mort la Gonve le 2 avril 1869.


Avec l'ouverture de la succursale Auguste Elie,
la UNIBANK tmoigne, une fois de plus, sa confiance
dans la Communaut Hatienne en gnral, sa volont de
contribuer au dveloppement du pays tout entier et son
engagement investor dans la dcentralisation national.
Elle invite les Gonviens "Faire Route Ensemble" avec
elle et les convie ds aujourd'hui faire de la UNIBANK
leur banque de tous les jours.

UNIBANK, FAISONS ROUTE ENSEMBLE!

Fiche Technique sur la UNIBANK
Total actif 13,590
Milliards de gourdes
Total dpts 1-2,09 6
Milliards de gourdes
Avoir des Actionnaires 611,3 Millions de
gourdes


Nombre de succursales
Nombre de clients


364,390


Page 16


I


LJ)


Mais voici, avant mme la chose juge, que les
avocats des trois jurs fixent d'emble la peine: la
suspension de ces organizations pour une priode de 5
ans et l'emprisonnement pendant un an de leurs
responsables.
Vous voulez rire? Point du tout. Voici le juge
qui ordonne que les responsables des organizations
comparaissent en personnel et toute affaire cessante.
Car, curieusement, le juge se sent tout aussi
concern que les trois jurs. En effet, dans la mme foule,
le doyen du tribunal convoque Pierre Esprance,
responsible de la NCHR, pour outrage magistrat! Le
juge contest le rapport dress par l'organisation sur le
procs du 17 Aot, trs ngatif concernant le travail du
parquet et du tribunal.
Mais y a-t-il l de quoi fouetter un chat? Et c'est
peut-tre la premiere fois dans l'histoire qu'un juge, voire
le doyen du tribunal, convoque un responsible
d'organisation des droits humans pour cause de critique
d'une decision judiciaire.
Supposez que l'organisation ait commis des
exagrations, ou mme "reformat" des faits (comme cela
a pu tre reproch hier la NCHR par les dirigeants
Lavalas), le tribunal n'aurait qu' rtablir la vrit, et c'est
l'organisation qui en serait quite pour avoir port atteinte
sa propre crdibilit.
Ceci supposed que les dirigeants n'ont rien
qu'on puisse leur reprocher.
Alors, "pouki tout bri"? Que se passe-t-il?
(voir NCHR / 17)







Mercredi 8 Septembre 20
Hati en Marche Vol. XVII


ON4
INo. 32 USA PRESIDENTIELLE

SONDAGES : BUSH 11 POINTS D'AVANCE


Bush prend le large, l'quipe Kerry se recentre
WASHINGTON, 5 Septermbre Le president s r I c On nm ie dmocrate: "Inquiets, les dmocrate
sortant George W. Bush a pris le large dans les sondages monster le volume", titrait la Une le
sur l'lection prsidentielle amricaine, poussant son mon engagement dfendre ce pays remis en question par dimanche, citant notamment un anciei
adversaire dmocrate John Kerry concentrer son message ceux qui ont-refus de servir (au Vietnam) quand ils
sur le principal point faible de l'administration rpublicaine, pouvaient le faire, et par ceux qui ont tromp la nation en
l'"chec" du bilan conomique. _I..... .


Les hebdomadaires Newsweek et Time publient
chacun lundi des sondages accordant 11 points d'avance
au rpublicain George W. Bush sur le dmocrate John
Kerry: le president l'emporterait avec 52% des voix, contre
41% Kerry et 3% au candidate indpendant Ralph Nader
si l'lection du 2 novembre tait organise aujourd'hui.
Jusqu' present, l'cart sparant les deux candidates
restait gnralement infrieur ou gal la marge d'erreur
des enqutes d'opinion, et jusqu'au milieu de l't John
Kerry bnficiait mme d'une lgre advance.
Ce soudain regain de faveur envers le president
est enregistr l'issue de la convention du parti rpublicain,
la semaine dernire: l'occasion de faire pleuvoir les attaques
personnelles contre John Kerry, accus d'tre une
"girouette", "faible sur les questions de defense" alors que
le pays est engag dans "la guerre contre le terrorisme.
Le candidate dmocrate s'est d'abord rebiff en
rpondant jeudi soir du tac au tac: "Je ne vais pas laisser


Irak", allusion l'quipe au
pouvoir forme par George
W. Bush et son vice-
prsident Dick Cheney.
Mais depuis lors,
il a surtout recentr son
message sur les dossiers
conomiques, s'emparant
des chiffres encore
modestes sur les crations
d'emplois en aot
(-144.000) publis
vendredi pour souligner
que George W. Bush sera
"le premier president
depuis la Grande
Depression briguer un
deuxime mandate sans
avoir cr le moindre
emploi".
Un message
martel sans rpit depuis,
notamment l'occasion


d'une tourne dans l'Ohio, l'un des Etats trs disputes
l'lection du 2 novembre, gnralement dcrit comme
sinistr par la crise de l'industrie.
Sa directrice de champagne Mary Beth Cahill a
expliqu dimanche sur la chane CBS que la champagne
portait sur "les vritables choix qui s'offrent au pays. Si
vous voulez que a continue, il faut voter Bush, si vous
pensez que l'conomie va bien, que vous avez confiance
dans votre assurance sant et que vous tes prts payer
pour, il faut voter Bush", a-t-elle ironis.
Le nouveau "tsar de la communication" de
l'quipe, Joe Lockhart, recrut mardi, a galement appel,
sur la chane de tlvision ABC, "remettre de la ralit
dans cette course parce que la convention (rpublicaine)
tait superbe ct thtre", mais elle ne doit pas faire oublier
les chiffres de l'emploi.
Ce recentrage sur l'conomie semble rpondre
la panique qui semble commencer s'emparer du camp


s appellent Kerry
New York Times de
n secrtaire gnral


John Kerry
de la Maison Blanche, Harold Ickes: "n faut qu'il enfonce
le clou sur l'emploi, l'conomie, la couverture sant et
l'ducation, nuit et jour, et qu'il envoie coup de poing sur
coup de poing Bush avec a".
Le camp Bush affichait dimanche au contraire une
grande srnit. "Nous sommes concentrs sur l'avenir,
sur la faon de rendre plus d'espoir l'Amrique, sur la
faon de rendre le monde plus fort", a simplement expliqu
sur ABC le directeir de la champagne de rlection de Bush,
Ken Mehlman.
"Cette champagne se rsume la position qu'ont
prise (Bush et Kerry) sur l'Irak", a renchri un autre'
responsible rpublicain, Marc Racicot. (AFP)


BILL CLINTON : ALERTE CARDIAQUE


Bill Clinton dit avoir un "peu peur" l'ide
NEW YORK, 5e coi gros pour obstruer un coeur aussi
Septembre Bill Clinton dit avoir S norme et gnreux que le vtre, mais
"un peu peur, mais pas beaucoup" j'espre que vous avez les meilleurs


face la perspective de subir un pontage coronarien.
L'ancien president amricain, qui a dj reu 15.000
messages de soutien, sera opr en dbut de semaine, peut-
tre ds lundi, plus probablement mardi, a prcis samedi
le president du Parti dmocrate Terry McAuliffe.
L'opration consistera en un triple ou quadruple
pontage coronarien (contournement de l'artre obstrue par


greffage d'un segment de veine prlev sur une autre parties
du corps, souvent la jambe), a ajout un membre de
l'entourage de Bill Clinton ayant requis l'anonymat.
L'ancien chef de la Maison Blanche a dj reu
15.000 messages de soutien relays sur le site Internet de
sa foundation, selon une porte-parole. "Je passe des moments
vraiment difficiles m'imaginer ce qui pourrait tre assez


Qui a peur de la NCHR?
(NCHR ... suite de la page 16) organisation qui a si efficacement aid la chute du rgime
Pour commencer, il s'agit de la mme affaire. L'un prcdent et donc son accession?
dans l'autre, on a vu le ministry de la justice, donc le Parce qu'il voit probablement dans la NCHR
gouvernement, dfendre le verdict d'acquittement du bec beaucoup plus qu'une organisation de defense des droits
et des ongles; puis les trois jurs monter l'assaut; puis, humans, mais au contraire une machine dstabiliser les
sur la mme lance, c'est le doyen du tribunal qui prend pouvoirs en place. Aussi bien aujourd'hui qu'hier ...
lui aussi la mouche ... Parce que le gouvernement voit aujourd'hui la
Pourquoi a-t-on tellement peur aujourd'hui des NCHR avec les mmes yeux que hier le rgime Lavalas ...
organizations locale de dfenses des droits humans? Pour Parce que les dirigeants actuels ne se sentent pas
quelle raison? plus l'abri peut-tre de ce qu'ils reprochaient hier au
Et spcialement de la plus efficace et effective Lavalas...
d'entre elles (la plus quipe aussi, peut-tre aussi la mieux Cependant faut-il rester les bras croiss face cette
finance, bref la plus professionnelle) ... La NCHR. situation? Point du tout.
La rponse ne doit pas tre trs difficile. La NCHR Quels que soient nos diffrends avec la NCHR
a fait ses preuves, a montr tout ce don't elle est capable (qu'ils datent d'hier, ou d'aujourd'hui), toujours se souvenir
dans la contribution la chute d'un rgime politique, de ce proverbe hatien: "l kay vwazen ou pran dife, met
Or la NCHR semble montrer la mme combativit bab ou a la tranp." Quand l'incendie se dclare chez votre
dans sa critique du verdict du 17 aot dernier; o elle a voisin, vote tour n'est pas loin.
l'air de dceler aussi une remonte du rgime que Ou encore, "sa ou swete pou bl m ou, se
l'organisation avait combattu dans les annes 1991-1994, manman ou li rive."
le rgime qui avait perptr le massacre de Raboteau et
autres ... Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince
Pourquoi le gouvernement a-t-il peur d'une


chirurgiens du pays pour travailler dessus", disait l'auteur
d'un de ces messages, dat de samedi.
Bill Clinton s'est fait hospitaliser vendredi New
York aprs s'tre plaint d'un essoufflement et de douleurs
lgres la poitrine.
Alors qu'il se prpare passer sur la table
d'opration la semaine prochaine, Bill Clinton semblait
de bonne humeur samedi matin, arpentant sa chambre
d'hpital, vtu de vtements de ville, ont racont des
proches de la famille Clinton. I a notamment reu la visit
de sa femme Hillary et de sa fille Chelsea.
L'ancien president dmocrate, qui a ft ses 58
ans il y a deux semaines, a t admis vendredi au
Presbyterian Hospital de New York, aprs avoir consult
un mdecin, la veille. Des examens complmentaires ont
tabli vendredi la ncessit d'une intervention chirurgicale.
La snatrice Hillary Rodham Clinton a dclar que
son mari serait opr en dbut de semaine prochaine,
prcisant qu'aucune autre information sur son tat de sant
ne serait rendue publique avant la fin de l'opration.
Les problmes de sant de Bill Clinton l'ont
contraint d'annuler un voyage de deux jours avec son
pouse dans le nord de l'Etat de New York. L'ancien chef
d'Etat risque de ne pouvoir mener champagne pour l'lection
de John Kerry la Maison Blanche.
"Laissez-moi just dire cela: les rpublicains ne
sont pas les seules personnel qui veulent quatre ans de plus
ici", a plaisant Bill Clinton lors d'un entretien en direct
vendredi sur CNN, faisant allusion au slogan de champagne
de George W. Bush, "Quatre ans de plus".
L'angiographie (radiographie des vaisseaux), subi
vendredi par l'ex-prsident a montr une obstruction
(voir Clinton / 18)


Page 17


Bush et Cheney clturent la convention rpublicaine photo AFP





MA







I Les Jeux de Bernard


Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


Allez de FESSUE CALEES, en utilisant des mots du du
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.



~il~e/


Solutions de la
semaine passe:
SALUTES
S A. L U IE
SALUES
VALIUEES
V AIL UIEIS
VALUES

VERITE S
X I E Jl R .


'r











Allemagne
Argentine
Australie
Brezil
Chine
Coree
Costa Rica
Etats Unis
Ghana
Grece
Irak
Italie
Japon
Mali
Maroc
Mexique
Nigeria
Paraguay
Portugal
Serbie
Suede
Tunisie


C AL E E S

Solutions de la
semaine passe:

N M L H C M J O C\L V. QQ E T
E K T X\H\T T P B T V
N QU Z N \I\J E 1 S
J TV O K ON X K
Z G FI U R I I
D Y
E J E N
LA E S UKE W
NTL P S E N N Q S
Y 1 SSEO \ G DX D W S
X L W V(CCD G N
E V Q Y C NE J A M\E LX E B


r-


- i I M '7I


SCUABBIE
Arrange les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

G L

SUE

A O


Solutions de la semaine passe
PANZERS
.tO


GRILLE DE PROGRAMME

Mlodie 103.3 fm


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Hati
Tl: 221-8567 /221-8568/221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: enmarche@haitelonline.com URL: www.haitienmarche.com
5h00 6h30 Bon Rveil en musique

6h30- 7h00 An Pipirit chantaint
Journal crole de la journe avec Yves Paul Landre

7h00 9h00 N1Ilodie ilatin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
La Chronique littraire de Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Les Invits du Jour
Mlodie Matin chaque samedi est anim
par Fquire Raphal


10h00 Midi


12h00- 12h15


12h15-2h00


Le Disque de I'A.uditeur
animation: Jacques Lacour

ILe IMNidi
Un rsum des Informations Locales et Nationales

Lady SBlues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime


2h00- 3h00 C'est si bon
en chanisons..-
Emission de Chansons Franaises

3h00-5h00 Le Bo n Vieux Temnps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captai Bill


5h00


7h00 8h30
8h30 9h00

10h00





9h00 et au-del


-Le Journal de 5 -Heures


Amor y Sabor
Soir Informationsr

Notre IGrand concert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique )

Jazz at Tenr (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael reoit ses invits

Cavaliers, prenez
vos dances (Samedi )
50 ans de Succs Populaires Hatiens
Chaque Dimanche : 10h Midi: Textes et Prtextes
avec Dominique Richez


Mlodie, c'est plus fort
en musique !


E n bref...
(suite de la page 2)
surtout assurer la scurit de la population et non faire pression sur le
gouvernement. Les militaires
patrouillent jour et nuit les rues de la ville et des riverains commencent mme parler
d'une amlioration des conditions de scurit"", selon un correspondent.

Les militaires dmobiliss abandonnent la ville des Gonaives
C'est le dlgu dpartemental de l'Artibonite, Elie Cantave, qui en a fait l'annonce,
prcisant que les militaires dmobiliss avaient quitt la Cit de l'Indpendance, suite
l'intervention des soldats de la MINUSTAH qui avaient reu l'ordre du ministry de
l'Intrieur, Hrard Abraham, d'empcher les anciens militires d'occuper le
commissariat de la ville.
Dj le Front de Rsistance des Gonaves, qui avait pris part aux cts des anciens
militaires au movement GNB contre le gouvernement Aristide, avait demand ces
derniers de laisser la ville pour viter un "bain de sang."

De nouveaux billets en circulation
Six nouveaux billets ont t mis par la BRH. Sur ces nouveaux billets, douze
lments de scurit la fois tactile, visuels et microscopique sont appels
diminuer les risques de contrefaon.
L'mission de ces nouveaux billets a cot 74 milliers d'euro et a t motive par la
volont d'honorer la mmoire des hros nationaux l'occasion de l'anne du
Bicentenaire de l'indpendance d'Hati.
Le billet de 10 gourdes reprsente Sanite Belair, l'pouse du neveu de Toussaint
Louverture, Charles Belair, qui a particip aux combats dcisifs pour la liberation de
Saint-Domingue.
Le billet de 25 gourdes montre Nicolas Geffrard, gnral de brigade, qui a conduit la
guerre dans le sud.
Le Gnral Capois "La Mort", de son vrai nom Franois Capois, est sur le billet de 50
gourdes. Le "brave des braves" de la Bataille de Vertires a men et remport l'ultime
combat l'entre de la ville du Cap.
Alexandre Ption, Jean-Jacques Dessalines et Henry Christophe conservent
respectivement leur place sur les billets de 500, 250 et 100 gourdes.
Les nouveaux billets remplaceront progressivement les anciens qui seront dtruits par
la Banque central.

Des tudiants manifestent avec fracas
Il s'agit de ceux de l'Universit Lumire qui ont manifest pour forcer le
gouvernement intrimaire dlivrer leur facutl de mdecine sa licence de
fonctionnement. Ces tudiants furieux ont crev les pneux de vhicules de l'Etat qui
ont emprunt cette voie. Les manifestants rclamaient cor et cri la dmission du
ministry de la Sant Publique Josette Bijoux et ont accus le Premier ministry de se
moquer d'eux.

Visite mouvemente pour un ministry franais.,..
Il s'agit du secrtaire d'Etat aux Affaires trangres, Renaud Muselier, qui a essuy
une fusillade de prs de deux heures lors de sa visit dans un hpital Cit Soleil le
lundi 30 aot. (voir page 6)



Bill Clinton :Alerte Cardiaque
(Clinton ... suite de la page 17)Ve Jn e
important de l'une des artres, mais Bill Venred Jone lerie
amricain George W. Bush et le Premier
Clinton n'a pas eu de crise cardiaque, a
ministry britannique Tony Blair ont envoy
prcis l'Associated Press le mdecin qui mstre btan ue ony Blair ont envoy
cu des messages, personnel et des voeux de
a effectu l'examen.
a effectu l'examen rtablissement Bill Clinton.
"Je crois que j'ai un peu peur, mais B Cnt
Le vice-prsident Dick Cheney,
pas beaucoup", a dclar Bill Clinton sur
CNN. "J'attends cela avec impatience. J'ai qui a dj eu quatre crises cardiaques a
hte de revenir. Je veux voir ce que cela galement appel Bill Clinton depuis Las
fait de courir de nouveau huit kilomtres.." Vegas. AP


Page 18


HORIZONTAL
1. Moyengeux 2. Colre -
3. Prnom d'un celbre personnage
de Daniel Defoe 4. Diminua la
superficie (d'un voile) Didymium -
5. Ligue de sport d'Amerique du Nord -
Drogue 6. Serrerai -
7. Aluminium C'est dire -
8. Rassur.
VERTICAL
1. Plantes tropicales 2. Allonge -
3. Nul 4. Muscle de l'oeil 5. Volcan Svre -
6. Surprise Krypton 7. Louais 8. Adoucie.


I C


minq quir


I _


FIEEjSjSUIH







Mercredi 8 Septembre 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 32


I ti Mout pa ti gout ak Jan Mapou I


WOULAWOUP


(POU OU)
ga : qfounous

2m Pati
Anba la a b dlo w, se bon se byen. Nou
ta kontan w papiyon alanaj vin pote bon jan
lanp limen espre, pou yon eklerasyon byen laj
sa balize chak ti kwen ki ogmante veglerans
nou.
Alapapt, olye se nou, men se ou ki lage
twajoli gout bl mvy pou van karayib sa a k
ap rannafle anba plan pye n.
L n byen dechifre, nou rive li
envitasyon ou f tout peyizan, tout atizan lakilti
t, nan nenpt ki seksyon gran lakou a, pou
youn pase pran lt, pase chache patizan
Mannwl ak Annayiz peyi Fonwouj, vini keyi
tout ti sekr ki gen nan fon t yanm ak tout lbt
kalite danre.
Yo dwe al depoze tousa nan yon bann
ak yon dikdal lokalite pou galta, ra bouch, rive
ranpli, byen plen, menmjan avk tout vant, olye
y ap plede dmi san soupe ni soutyen anba lavil,
anba lapat tout kategori deft ak imilyasyon.
Olye y al kontinye pran kout gl nan k oubyen
santi fy dife fwtkach kann andedan je nan
peyi Laskazas.
Olye pou y al pran gou pwa grate ak
move tan, anba lapat leza ak lt bt bwa, nan
lakou lyann, depi ayop wch nan bot rive kote
n pa menm soupsonnen, an n potekole ak yo
pou n f yo w yo pa gad san jaden.
L n byen panse, san nou pa tw
koumande w, nou santi fde tou w ta envite
kk vye kouzen kouzin nou yo kanpe yon
refleksyon, pi fon ank pase sa yo deja f
yomenm, yotout k ap f alevini areb peyi
outrem epi k ap depale olye yo pale, k ap plede
di se bon pou nou paske n pa t dwe f sa jan sa
a. Olye yo pran kl ekzanp lakay nou svi
paravan pou lawontz swadizan yo pa vie pran,
douvan tchou (je) listwa dimonn, bon jan


pretks pou esplike ki jan dyab zt f mele ank
ak bonmas pa yo jiskensi, an n di yo chache
konnen pito pou ki rezon rara depaman sa a,
san wete san mete, ap deplwaye sou laplas b
lakay yo toujou...
Si n byen ranmase, nan tout koze ou
lage at la a, b pyeje n, gen l fk nou change
taktik ak estrateji nan kous ki pou penmt nou,
ti viktwa pa ti viktwa, pete fil tchouboum,
antre nan pi bl oubyen pi gran viktwa a. Pou
sa, sanble, dapr oumenm, se pa chwal nou
make, men se kavalye nou pa genyen ak bravte
nou k falta, ki fe n toujou dy nan lit (menm)
lokal n ap f ak pwp tt nou an...
Laprv, ou di lotrejou; pandan w t ap
navige sou de pye w nan lanm, ou te kontre
lespri yon ng, byen fre sou yon koralen, yon
fbm moun ou kw ki pa ta ka bay manti, paske
1 se yon sanmba, ki t ap rakonte, apati yon sonj,
kwazman li te f ak chwal Lanpr, yon poulen
bl sl, ak tout natirl li, ki te padkous paddo
van vante ap chache yon kavalye debrid.
Anba la a b dlo w, se byen se bon. Nou
ta kente, si n ta w papiyon alanaj vin pote bl
bl ti lanp limen pou yon eklerasyon laj ntale
rive dewoule ko 1 nan tout kalfou w.
Douvan bary tou louvri, olye se nou,
apa se ou k ap simaye twa joli gout bon jan
lansan pou akeyi konpanni van peyi Ziltik yo k
ap trese riban anba plan pye n.
L n byen pran san n, andire n tande w
k ap di: Pou adisyon epi miltiplikasyon pwbp
fs nou, anwetan soustraksyon ak divizyon, se
pou n al rele Siyis ak lIt elv ki te soti lekbl
brid sou kou anba pataswl van sibit sibit ki te
rache fy kaye souf yo a.
Prese prese envite yo, ak tout lbt ki an
rezv yo epitou ki gen bon volonte, vin kontinye
li, reflechi b kote toVt kalite moun, toupatou
sou laplas b isit ki gen bezwen, pou aprann
konprann tout sans kache ki genyen nan mitan
de liy kk lide plake andedan egzistans lan.
Prese prese envite yotout vin makelpa,
nan fet lendepandans k ap ft slman si n vie
ladepandans f bak, sou wout nou fk ap f, ki
pa p janm rete ft, pou evolisyon dechennen


tt li, alafen pou 1 pran chenn men long tout
kote b lakay. "
Ala ri la ri, si se li ki va ri an dnye, bf
sila a ou lage nan lari kanaval nou, l 1 a fin
demaske madigra mal fouti, kn soude, k ap
kalbende anndan laviwonn yon soulezon, ki vle
dejwe tout rezonnman ki ta dwe di pou ki rezon
yon vr kons ta gen pou I ft, pou achieve
senfoni sa a ki koumanse depi lontan an, men
si wbwt k ap dodo la a san 1 pa rive mi byen
dore nan fondalnatal ou.
Ala ri la ri, si se li ki va ri, jan 1 vle ri a,
l 1 a rive tranpe lang li nan larivy k ap layite
nouvo pawbl pale pou lakonprann sa sl desen,
nan lespri tout sa ki vie chache konnen, ki trase
pi bl gran chimen sila a ki debouche sou zekla
kote manz lizay ak mouche lanmou ap demere
ntalkole.
Ala kontan la kontan si lapati rive
mache byen dous yon l, kote lanmou avk
lizay ap tete manml lapasyans, pran lt
refleksyon svi fondas, leave bl kay san
lantiray, pou Lapatri pa dmi nan lari pys ankb
epi pou li sa part yon jan ki pi krk douvan
je noumenm dab ak pa lemonnantye ansuit.
Ala bl sa va bl, tout zwazo ak fl, ti
sous ki gen pou plen larivy jouk manmzl ka
rive pote bon nouvl ba lanm, gad non ak bl
wb tikwaz li, k ap prepare ladesant pou
pwason tout kalite nan fon nanm ou.
Ala bon sa va bon, bl rakbwa ki va
tounen pouse andedan je w, anpil bl ti bt nan
bwa, nan sezon plimezon, ki va f kay epi
peplay kote ou va f repozwa pou yo, ak bon
jan kloti pwoteksyon, pou ankenn nan yo pa ta
menm bezwen sonje pran pwen dispart yon
jou.
Ala bl sa va bl, bl bl ti fl an ti
kanna oubyen an nenifa k ap f fa sou do nan
dlo w, bl ti mizik byen bl, pou lapati mache
pi vit toujou, ti mizik byen mi dore byen bl
pou Lapatri vole wo repete ba tout ti sekr li
jwenn nan lavltij...
v Nounous
(Kanada)
pibliye de pou-do


GOUDBAY "FRANSS"

Se pa ni de bri ni de tapaj yo pa f
Nan televizyon, nan radyo; Past ak Monp
T'ap lapriy pou anpeche ladyabls-la vini.
Yo made tout mounn pou bat chatbari.

Malgre yo te gen latranblad
"Franss" fe tout mounn malad.
"Franss" pa fanm tiras
Sou non-1 ou deja santi li gen klas
Li pisan, li pran tan-1
Li pa prese, li pran san-1
Si gen mounn k cho; limenm, k li poze.

Yo ba-1 tout non pote: kapon, koyo
Tti-pyelou... se younn nan yo.
Kiys ki ta kapab kw
Youn ti kout van deryen konsa
Ki soti la-a sou lanm
Te ka bay tout krist sila-a?

Touris kite Miyami san di krik
Nan ayewop se te tanpri souple
Sa ki pajwenn avyon, made sele bourik
Se te pye sa m'manre pou ou mwen pa kite...

Mwen te gen youn tizanmi;"Franss" li te rele
Li te bl. Li te senp. Chaje ak gangans...
Li pa t'mechan. Li pa t'bay k sere.


Ou kw se "Franss" pa-m nan, zanmi danfans
Ki ta mouri epi denmon st kn li ta tounen
Kidonk, oun satan, oun karaklou, oun sangwen
Ki ap mache detui, kraze-brize, touye
Mete dlo nan zye ak lapenn nan k pitit Bondye?

Gade non "Franss" ... Ayayay!
Aie di "Ivan" pitit menm zantray
Oumnm ak "Chali" dosou-dosa deja bay
Kont latwoublay, lage-n nan deblozay...

Aie bay kalinda ak pwason lanm
Aie... Voge... Sige...Balize
Bann siklbn destrikt!

Jan Mapou
MIA-5 Septanm 04

KONFERANS SOU KILTI
AYISYEN NAN MIYAMI

AK
CARL FOMBRUN
JAN MAPOU
12 SEPTANM 2004 6:00PM
NAN EDISON Senior
62nd Street & NW 5th. Avenue
Enfo: CACEC : 305-233-7215


KONKOU LOGO

POU
HAITIAN AMERICAN
HISTORICAL SOCIETY
Haitian American Historical Society ap ganize youn
michan konkou pou chwazi youn LOGO senbolik
pou ganizasyon-an.. Konkou-a kmanse 20 Dawou
2004. L'ap fini Premye Oktb 2004. rezilta-a ap bay
17 Oktb nan youn seremoni espesyal nan Sant Kiltirl
Mapou pandan youn konferans sou Jean-Jacques
Dessalines ak Profes Jean-Claude Exulien e Profes
Claude Charles.
Kondisyon yo byen senp:
-Prepare youn LOGO an koul ki eksprime vizyon
Haitian American Historical Society.
-Chak atis gendwa soumt 2 LOGO (pa plis) ak
esplikasyon logo-a
-Konkou-a louvri pou tout mounn
-Depoze logo-a rian HAHS osnon nan Libreri Mapou
Loreya-a ap resevwa $500.00
-Atis la pa bezwen la nan remiz pri-a
-HAHS pa p'retounen okenn logo apre konkou-a.
Logo yo se pral propriyete ganizasyon-an
-Mete non, adrs ak telefon epi depoze osnon voye
Logo-yo nan: Haitian American Historical Society:
9822 NE 2nd Avenue, Miami, FI 33138 Osnon nan
Libreri Mapou: 5919 NE 2nd Miami, Florida 33138
Pou plis enfomasyon rele: Haitian-American Histori-
cal Society nan : 786-621-0035 ou 786-412-1014 o.
954-274-5837 Website: "http://www.haitianhistory.org
$500 pou desinat ak esp nan konpit/...
An avan mesye-dam!


Page 19











I SANTE I


Mercredi 8 Septembre 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 32


L'accompagnement psychologique du VIH-SIDA

Comment border la question de la sropositivit


Le rsultat de votre test est positif, cela signifie
que vous avec t au contact avec le VIH, voici ce que nous
allons faire ensemble pour pouvoir faire face cette situation
" ,parole d'un Counselor.
Le professeur et praticienne franaise en
accompagnement psychologique, Catherine Tourette-Turgis,
a assur une sance de formation pour des personnel de la
-sant de la zone mtropolitaine Moulin sur Mer. Le
professeur a transmis avec passion, habilet et rigueur les
principles de counseling aux participants.
Tourelle-Turgis, cette petite boule d'nergie, du lundi
23 au vendredi 27 aot, a travaill avec 19 professionnels de
la sant pendant cinq jours, de 8 heures du matin 10 heures
du soir, sauf le jour de la clture de la formation. Elle tait
infatiguable. Elle inculquait les notions, surveillait, faisait
rpter, corrigeait et se mettait galement l'coute pour
mieux orienter les apprenants.
Simulation.
Les Apprenants se sont donns fond au course de
cette formation vivante en Counseling VIH/SIDA. Ils ont
simul des scnes reprsentant diffrentes tapes dans les
mailles desquelles le client qui dcide de faire un test de VIH
doit passer. Aussi, des scripts d'entretien de counseling post-
test positif, post-test ngatif et autres, ont-ils t suggrs.
Comme dans un thtre vivant, les personnel de la
sant ont jou notamment les rles de malade, de counselor,
de laborantin. Certains n'ont pas seulement jou le rle qui
leur a t attribu, ils les ont incarn. Il y a mme eu des
scnes o les acteurs se sont effondrs en larmes, l'annonce







le


de leur sropositivit; et peu peu, les paroles consolantes
ont tempr leur me ravage de tristesse.
Je vous propose qu'on regarded ensemble vos
rsultats et ensuite qu'on voie ce Que. vous en avez compris
et les informations complmentaires don't vous pourriez avoir
besoin. Le rsultat de votre test est positif, cela signifie que
vous avec t en contact avec le VIH, voici ce que nous allons
faire ensemble pour pouvoir faire face cette situation",
suggre le counselor.
Le counselor se met l'coute du client et lui donne
tout son temps pour exprimer ses motions. La mine dfaite
,,le client se lament; Que vais-je donc devenir? Mes enfants?
Je vous propose qu'on regarded ensemble vos
rsultats et ensuite qu'on voie ce que vous en avez comprise et
les informations complmentaires don't vous pourriez avoir
besoin. Le rsultat de votre test est positif, cela signifie que
vous avez t en contact avec le VIH, voici ce que nous allons
faire ensemble pour pouvoir faire face cette situation",
suggre le counselor.
Le Counselor se met l'coute du client et lui donne
tout son temps pour exprimer ses motions. La mine dfaite,
le client se lamente: Que vais-je donc devenir? Mes enfants?
Je vais mourir!". D'une voix rassurante, le praticien en
counseling donne espoir la personnel: SIDA ne veut pas
dire Mort. C'est une fausse croyance. La science a fait de
vritables progrs. La vie continue si vous grez bien votre
sropositivit". Le malade pose des questions, libre ses
angoisses sous l'effet de ces paroles thrapeutiques. Il existe


des traitements pour les infections opportunistes et leur
prvention...:.
La camra de CECOSIDA a saisi ces scnes de vie
bouleversante o rayonne l'espoir. Les personnel de la sant
ont revu avec intrt quelque temps fort grav sur la pellicule.
Chantal Clavel de Concem World Wide a dclar ces derniers
que ce document sera mis prochainement leur service.
Catherine Tourette-Turgis, par ce sminaire, a permits
aux participants de comprendre Que. tout tre human dispose
suffisamment de resources intrieures pour se reprendre. Les
personnel de la sant ont bien capt ce message. Aussi
demandent-ils au professeur Tourette-Turgis de revenir
prestement en Haiti en vue d'assurer le suivi de cette
formation. Cette dernire les a rassurs tout en mettant l'accent
sur son site www.counselingvih.org qui abonde en
informations.
Dcidment, a confi un participant, Je me sens
plus rceptif la ralit du SIDA". S'ils taient venus avec
des ides un peu floues la sance de formation de Concem
World Wide, ils en sont ressortis avec les ides plus claires.
Tourette-turgis a permis aux participants
d'apprhender la ralit du SIDA sous un autre jour. Un service
de counseling VIH dans les centres de sant qui ont un volet
dpistage VIH/SIDA n'est-il pas une ncessit dans un pays
o le taux de sro-prvalence est plus fort dans la Caraibe?

Claude Bernard Srant
serantclaudebemard@yahoo.fr


UNE RENTREE REUSSIE!


Facilitez la rentre l'cole pour la famille avec un transfer rapide!
Votre argent sera remis son destinataire domicile
Port-au-Prince ou dans les villes de-province en moins de deux heures
pour toute transaction faite partir des Etats-Unis et du Canada
jusqu' 5 heures PM.(le soir).
Un dpt peut tre galement fait sur compete n'importe quelle banque en Haiti


20 ans de service incomparable
Une experience international ingalable
une place de leader indiscutable
C'est la garantie inbranlable de CAM


CAM, une tradition trs imite mais jamais gale


:Notre difference c'est notre:serice, .
-NAotr ce N- e rst t -.t


'k& t ".' .. J.
M e~


Mlodie
103.3FM
Port-au-Prince
Hati

Avec
Mlodie FM
la Vie n'est
plus la mme


Dim- ^*--

7heures:
L'Heure classique

10 heures
Textes et:
Prtextes avec
Dominique
Richez


Midi
L'heure Jazz

2 heures
La chanson
franaise


3 heures
Le Bon vieux
Temps Rtro-
Compas avec Doc
Daniel et Captain
Bill

5 heures
Chita Tand

6 heures
Compas

9 heures
Jazz inspired
Judy Carmichael
10 heures
Mlodie Times

1.1 heures
Erncore plus de
musique...


Page 20




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs