Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00221
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: August 4, 2004
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00221
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

















Haiti en Marche dition du 4 au 10 Aot 2004 Vol. XVIII No. 27


Un dilemme nomm C
conseil, qu'il a accuse de n'avoir employ Mme s'il y a un bureau form d'un


PORT-AU-PRINCE, 31 Juillet que des gens elle, et exigeant le renvoi de president, vice-prsident, trsorier et de line
Le nouveau casse-tte s'appelle C-
E-P (Conseil lectoral provisoire).
Le nouveau conseil de 9
membres mis en place pour
organiser les prochaines lections,
fixes en 2005, dj ne march pas.
Il a t complt voici seulement
deux semaines, et dj ses membres
sont couteaux tirs.
Les diffrends sont de
plusieurs sortes:
: Msentente sur la
mthode utiliserpour le dcompte
des votes. Une parties des
conseillers est favorable la
mthode informatique; une autre
parties est pour maintenir le
comptage manuel aux prochaines
lections.
Et il est certain que
chaque group a le support du ou
des secteurs qui l'ont dsign.
Mais la question, comme
toujours chez nous, n'a pas tard
devenir une affaire personnelle ...
devenir une affairt de personnelle ...La Prsidente du CEP par qui le scandal arrive, Roselaure Julien, reprsentante de I'Eglise
CoLa semaine flit derni personnalit catholique au sein du conseil lectoral photo Georges DuplHenM
La semaine dernire, on a
entendu un conseiller monter l'assaut tous ces employs. conseillers, les 9 membres de l'institution
sans management contre le president (ou N'oublions pas que tous les sont sur un pied d'galit, au regard de la
plutt la prsidente) du bureau du membres du CEP ont les mmes droits. Constitution.


EP


Ces dames garden la

Mais un autre scandal faisait
dj l'actualit: la prsidente du
CEP pregnant parties un reporter
de la radio Signal FM, qu'elle a
accus d'espionnage, et
pratiquement chass dans un
language pas trs catholique.
Souligner catholique, car
l'actuelle prsidente du CEP a t
choisie par la conference
piscopale catholique ...
Signal FM a pour propritaire
Mme Anne Marie Issa, trs
implique aujourd'hui dans les
affaires politiques, politico-
gouvernementales. Mme Issa est
membre du Conseil des Sages,
galement vice-prsidente de la
puissante Association Nationale
des Mdias Hatiens (ANMH).
Samedi on apprend sur les ondes
que la vice-prsidente de
l'ANMH rejette les excuses
prsentes par la prsidente du
CEP, et que l'ANMH (on a bien
entendu l'ANMH) exige ni plus
ni moins que le dpart de celle-
ci... .
(voir Dilemme / 3)


--*1


VISIT DU MAIRE DE NEW YORK
.'L.,- .


Le maire de New York, Michael Bloomberg, a effectu une visit Port-au-Prince le mardi
27 juillet. En dehors de la rencontre avec les officials, il s'est arrt entire autres l'Hpital
Gnral et dans le bidonville de Cit Soleil photo AP


HAITI-CRISE

Le dpart d'Aristide


libre la lutte social


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE.
Aot Une grve des douanier
dur prs de deux semain(
causant un manque gagner de p
de US$50 millions au fisc. Mal,
une menace de rvocation de la p
du Ministre de l'Economie, He
Bazin, le gouvernement a
ngocier. Jeudi une commission
crise, nomme par le Prem
ministry intrimaire Gra
Latortue, et une dlgation d
grvistes ont trouv une enter
Ces derniers exi-
geaient le limo-geage
du directeur gnral Port.
des douanes, 100A
Edouard Vals Jean T61.: 2
Laurent. Le gouver- -
MviI


RECONNAISSANCE OU NON ?

La Caricom se prononcera


sur Haiti le 16 Aot prochain


Les dirigeants de la
Communaut Carabe (Caricom) taient
runis Grenade le mercredi 28 juillet
pour couter le rapport d'une dlgation
de ministres des Affaires trangres de
pays de la region qui ont rcemment
accompli une visit d'information en
Hati.


Au terme de la rencontre de
mercredi, les dirigeants des 15 pays
membres de la Caricom ont dclar qu'ils
annonceraient le 16 aot leur decision de
reconnatre ou non le gouvernement
intrimaire d'Hati.
Les relations entire Hati et la


Caricom se sont dtriores aprs
le renversement du president Jean-
Bertrand Aristide sous les coups de
boutoir conjugus de rebelles
arms et de pressions
diplomatiques des Etats-Unis et de
la France. (voir Caricom /2)
(voir Caricom / 2)


173 N
Miami
Tl.: 3
Fax 3'
New
Bostc
Mon
email:
URL:


nement leur a concd la designation
, 2 du directeur adjoint de l'institution.
s a Ils ont repris le travail ds le
es, lendemain.
rs Au fil du conflict, on a
gr compris que le directeur gnral de
part la douane bnficie de l'appui du
nri grand patronat.
d Sous la prsidence Aristide,
de les choses ne se passeraient pas de
ier cette faon. Ou le directeur gnral
ard serait un homme du president, donc
des automatiquement prmuni contre
ite. (voir Lutte social / 4)

Hati en Marche
-au-Prince
venue Lamartinire au Bois Vema
45-1910 Fax 221-0204
ni
W 94th street
,Florida 33150
05754-0705 / 754-7543
05 756-0979
York 914-358-7559
on 508 941-6897
tral 514 337-1286
pub@haitienmarche.com
www.haitienmarche.com


Library of Congress #ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montreal Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
Port-au-Prince : 10 Gourdes
Une publication Elsie and Mar


!


1








Page 2


I ENPLIUS


La Caricom se


prononcera sur Hati


le 16 Aot prochain
(Caricom ... suite de la 1re page) croient que Aristide a t forc
Les 5 ministres des Affaires brutalement hors du pouvoir.
trangres qui ont visit Hati le 17 juillet "Nous avons atteint certaines
dernier se sont dclars satisfaits des conclusions (sur les recommendations

: ,'


- I


La dlgation ministrielle de la Caricom laissant Haiti sur une note cordiale
photo Georges Dup


engagements du gouvernement du Premier
ministry Grard Latortue de tenir des lections
l'anne prochaine et de restaurer l'Etat de
droit.
Cependant il existe toujours des
frictions au sein de l'organisation rgionale,
don't certain membres questionnent la
lgitimit du gouvernement intrimaire et


faites par la dlgation qui a t en
Hati) et nous formulerons notre
position ... qui sera passe aux chefs
de gouvernement pour leur
approbation" a dclar aprs la runion
de mercredi le Secrtaire gnral de la
Caricom, Edwin Carrington, sans plus
de dtails.


MORT DU POETE DAVERTIGE

Omabarigore

Un pome de Davertige

Omabarigore la ville que j'ai cre pour toi
En pregnant la mer dans mes bras
Et les paysages autour de ma tte
Toutes les plants sont ivres et portent leur printemps
Sur leur tige que les vents billonnent
Au milieu des forts qui rsonnent de nos sens
Des arbres sont debout qui connaissent nos secrets
Toutes les portes s'ouvrent par la puissance de tes rves
Chaque musicien a tes sens comme instrument
Et la nuit en collier autour de la danse
Car nous amarrons les orages
Aux bras des ordures de cuisine
La douleur tombe comme les murs de Jricho
Les portes s'ouvrent par ta seule puissance d'amour
Omabarigore o sonnent
Toutes les cloches de l'amour et de la vie
La carte s'claire comme ce visage que j'aime
Deux miroirs recueillant les larmes du pass
Et le people de l'aube assigeant nos regards



Dcs de Villard Denis,

dit Davertige


Communique de Mmoire
d'encrier
Devant le temple de la mort mon
visage innocent 0 ange bizarre
Pourquoi former la porte cl (...)
Les Editions Mmoire d'encrier ont
le regret de vous annoncer la nouvelle du
dcs du pote Davertige (Villard Denis)
survenu tt dans la matine du dimanche 25
juillet l'Hpital Juif de Montral.
Davertige a t hospitalis Montral ds le
mois de mars 2004 et se battait contre la mort
afin de terminer ce qu'il appelait "son systme
philosophique", qui devait contenir quelque
200 pages. Il voulait seulement trouver le
temps et surtout la force de rviser ses cahiers
de philosophie.
Villard Denis est n Port-au-Prince
le 2 dcembre 1940. Son pre Aristhne
Denis, matre d'htel, et sa mre Jeanne
Fquire, originaire de Cavaillon, se sont
maris en 1933. Ils ont eu quatre enfants:


William, Raymonde, Daniel et Villard.

douze ans, paralllement
ses tudes secondaires, il entire au
Centre de cramique de l'ducation
national o il travaille avec le peintre
et cramiste Tiga. Il frquente le Foyer
des Arts plastiques en 1954. Il
entreprend son apprentissage sous la
direction du peintre Dieudonn Cdor
qu'il considre comme son matre.
Ds ses premires toiles, Villard Denis
s'est fait remarquer. Il expose en fvrier
1958 la Socit national d'art
dramatique (S.N.A.D.). Il prsente,
entire autres, la toile "Christ ngre".
Marque par le ralisme socialist, son
ouvre rend compete de l'injustice du
monde. L'exposition est salue dans la
revue Counibite comme un nouveau
(voir Davertige /10)


EN BREF ...


Mercredi 4 Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 27


---l


1 -d. J Ld b- - -


-i


Fin de la grve des douaniers de Port-au-Prince
Les douaniers de Port-au-Prince ont mis fin le 30 juillet un movement de grve entam
depuis 2 semaines, pour exiger le dpart du directeur gnral de l'administration gnrale des
douanes, Edouard Vals Jean Laurent.
Le gouvernement a constitu une commission de 4 membres et une entente a t conclue
avec le gouvernement. Les deux parties ont accept chacune de faire des concessions. Le directeur
gnral conserve son poste. Mais les douaniers seront autoriss participer au processus de
designation du nouveau directeur gnral adjoint de l'administration gnrale. Quant l'actuel
directeur gnral adjoint, il devrait tre transfr.
Les douaniers profiteront de la nouvelle situation pour faire valoir leurs
griefs concernant l'amlioration de leurs conditions de travail.
Mobilisation annonce des socitaires victims de coopratives
en faillite
La Coordination national des socitaires victims de la faillite de nombreuses coopratives en
2002 (CONASOVIC) entend raviver la flamme de la mobilisation pour obtenir rparations pour
les nombreux socitaires lss.
Cette mobilisation dbutera par un sit-in devant la primature Bourdon, le
jeudi 5 aot prochain, announce le coordonnateur de la CONASOVIC, Rosemond
Jean, dans des dclarations faites la press. Une nouvelle manifestation
sera organise le 9 aot 2004, cette fois Carrefour (banlieue sud de la
capitale.
Le scandal des coopratives remote au dbut de l'anne 2002, lorsqu' une
srie de coopratives d'pargne et de credit avait commenc dclarer
faillite, suite a des operations de rmunration des parts sociales 12%.
Les pertes ont t estimes plus de 250 millions de dollars.

Lancement du processus de recrutement la MINUSTAH
La Mission des Nations unies pour la Stabilisation d'Haiti (MINUSTAH) a lanc le processus de
recrutement destin combler diffrents postes vacants.
Toutes les demands doivent tre dposes ou postes le vendredi 6 aot 2004
au plus tard, indique la mission.
Plus de cinq cents postes sont pourvoir, cadres nationaux et personnel
d'appui compris, selon les informations communiques la press par la
MINUSTAH.

Convention du Rassemblement des Dmocrates Nationaux Progressistes
Hatiens
C'est le vendredi 6 aot que s'ouvre la convention du vingt cinquime (25e) Anniversaire du
RDNP (1979-2004), au Palais de l'Art, zone de l'Institution Saint Louis de Gonzague, route de
Delmas 33.
" En cette conjoncture d'une transition difficile et encore confuse mais russir tous ensemble
dmocratiquement, (et) pour un people non encore dlivr de toute occupation militaire trangre
en l'anne mme de la clbration du bi-centenaire de son indpendance national, le RDNP est
heureux de vous convier cette Convention du renouveau, de l'ouverture, de l'espoir patriotique
retrouv et des perspectives de la preparation du retour du parti au pouvoir, cette fois-ci pour de
bon," crit le RDNP dans son carton d'invitation pour la sance inaugural de la 7me Convention
National qui coincide avec le vingt cinquime anniversaire du parti.

Dcs du pote hatien Davertige Montral
Le pote hatien Villard Denis, de son nom de plume Davertige, est dcd le dimanche 25 juillet
l'Hpital Juif de Montral, l'age de 64 ans, ont annonc les ditions Mmoires d'Encrier dans
un communique transmis la press.
Les ditions Mmoires d'encrier, qui ont public en 2003 le dernier recueil
de pomes de Davertige, intitul "Anthologie secrte ", ont indiqu que l'crivain a t hospitalis
Montral ds le mois de mars 2004 et se battait contre la mort ". Selon la maison d'dition,
Davertige voulait (...) trouver le temps et surtout la force de rviser ses cahiers de philosophie ".
Davertige, qui tait galement plasticien, a commenc crire en 1959. Il a
fond au dbut des annes 60 Port-au-Prince le movement Hati littraire,
avec Ren Philoctte, Serge Legagneur, Roland Morisseau et Anthony
Phelps.
En 1964, Davertige est parti en exil et a sjourn New York, Paris et
Montral. C'est dans cette ville canadienne que vivait le pote depuis la
fin des annes 70.

Haiti : Un movement paysan critique le gouvernement et rejette
" l'occupation
"Le movement Tt Kole Ti Peyizan Ayisyen (Union des Paysans Haitiens) dnonce les choix
conomiques du gouvernement intrimaire, prsents dans le Cadre de Coopration Intrimaire
(CCI). Le CCI, qui dfinit les grandes orientations suivre par le gouvernement
jusqu'en 2006, exclut le secteur paysan ", estiment les membres de Tt Kole
qui se sont rassembls par centaines le 23 juillet Port-de-Paix (Nord-ouest) pour prsenter leurs
revendications l'occasion du 17me anniversaire d'un massacre qui a fait 139 morts dans la
commune de Jean Rabel.
Moins de 15% des fonds prvus dans le CCI sont destins au secteur agricole,
soit un montant de 118 millions de dollars sur 1,85 milliard de dollars
amricains. En outre, les paysans ont lanc de vives critiques contre les anciens"
chimres lavalas et les anciens putschistes de 1991-1994 qui"" imposent
leurs lois"" dans diverse rgions.
Les paysans en ont profit pour dnoncer"" l'occupation du pays ", o se
dploie une Mission de Stabilisation des Nations Unies (MINUSTAH). La
presence des forces trangres en Hati, estiment-ils, est"" une honte
national pour un pays qui vient de clbrer ses 200 ans d'indpendance ".
Leonel Fernandez n'est pas venu
Le president lu dominicain Leonel Fernndez n'a pas effectu sa visit en Hati le 29 Juillet
dernier comme il avait t annonc plusieurs semaines l'avance. Le public n'a pas t mis au
courant des raisons de l'annulation de cette visit et seules des rumeurs ont circul, faisant tat
d'un mcontentement dominicain, d'abord aprs des dclarations du Premier ministry intrimaire
au journal dominicain Hoy, selon lesquelles il faudrait supprimer les visas d'entre en Rpublique
dominicaine pour les Hatiens et vice versa. Deuximement le peu d'empressement des autorits
hatiennes faire le jour sur la question de l'assassinat de deux soldats dominicains sur la frontire
ne serait pas de nature satisfaire les officials dominicains.
Qu'il y a-t-il de vrai dans tout cela? L'Ambassade de la Rpublique dominicaine Port-au-Prince
n'a fait aucune declaration concernant l'annulation de cette visit. Une troisime possibility serait
que le premier ministry hatien aurait annonc la visit trop tt, parce que, jusqu' present, il n'y a
pas de reconnaissance tout fait officielle des autorits intrimaires hatiennes par la Rpublique
Dominicaine. Toutefois, prcisons que le president par intrim Boniface Alexandre devrait se
rendre en Rpublique dominicaine pour les crmonies d'investiture de Leonel Fernandez.

Visite du Maire de New York Port-au-Prince
Le Bureau de Communication du Premier Ministre informed le public en gnral et la press en
particulier que, rpondant une invitation de Son Excellence Monsieur Grard Latortue, le Maire
de la ville de New York, l'Honorable Michael R. Bloomberg, accompagn du maire adjoint,
l'Honorable Denis Walcott, est arriv le mardi 27 juillet Port-au-Prince la tte d'une dlgation
de 9 membres pour une visit de quelques heures. Quatre des membres de la dlgation, Madame
Rolaine Antoine, Vice- Prsidente de'l'Haitian American Coalition, le Rvrend Philius Nicholas
de l'Evangelical Crusade ofFishers ofMea Church, Monsieur Jean Desravines, Directeur Excutif
de Patents and Connnunity Engageaient, et le Colonel Mario Lapaix, sont d'origine hatienne.
Michael Bloomberg tait venu s'informer personnellement sur la situation qui prvaut en Hati
aprs l'installation du gouvernement intrimaire et les dgts causs dans les dpartements de
l'Ouest et du Sud-Est par les pluies torrentielles des 23 et 24 mai dernier. Quelques heures aprs
son arrive, le Maire a rendu une visit amicale au Premier Ministre, qui a organis en son honneur
un djeuner buffet et a port un toast pour remercier son invit pour sa visit et son engagement en
faveur Hati et de la communaut hatienne de New York qui, depuis l'ascension du Maire
Bloomberg, a bnfici de maints avantages dans les domaines de l'ducation et de la sant.
Par la suite, le Maire a donn une conference de press la Primature au course de laquelle
il a annonc que la ville de New York a fait don d'une ambulance techniquement bien quipe
l'Hpital de l'Universit d'Etat d'Haiti. Il a par ailleurs inform l'assistance de la creation d'un
Comit de Suivi, dans lequel seront intgrs des Hatiens ou des Amricains d'origine hatienne, et
(voir En bref! /18)








I CONSEIL ELECTORAL EN PANNE


Un dilemme


nomm
CEP (Dilemme ...
C E P suite de la lre page)
Comme disait un trs clbre feuilleton
radiophonique des annes 80, "ces dames garden
la ligne" ...
Bien entendu, le diffrend doit aller
beaucoup plus profondment qu'il ne parait, et que
ne veut le laisser croire le porte-parole official du
CEP, M. Rosemond Pradel, lui-mme dsign par
la coalition des parties politiques, Convergence $ .
Dmocratique.
Mais qui est le porte-parole du CEP?
N'a-t-on pas entendu diffrents conseillers
intervenir sur les ondes, pour dire ceci ou cela, pour .-
dire tout ce qui leur passe par la tte, pour dire pis ,
que pendre l'un de l'autre, pour vider leurs querelles ".
et leur bile ...
Le CEP a-t-il un porte-parole?
A-t-il un president? Un vice-prsident?
Trsorier? A quoi servent les conseillers?
La conseillre Josephat R.
So Gauthier, fille de l'ex-ministre
des Affaires trangres Adrien
Raymond, qui aurait t
arrte sous le gouvernement
du Gnral Prosper Avril
(1988-1989) parce qu'on avait
2 / trouv de la drogue dans sa
voiture, mais c'est sa mre qui
4. ,avait t emprisonne
k_ 4 photo G. Dup/Halti en Marche


au Service de

la Communaut


Ce 19 juillet, la UNIBANK fte ses 11 ans.
11 ans de Culture de Service,
11 ans de Partage avec la Communaut,
11 ans de Travail Honnte.
La UNIBANK remercie ses 355,000 Clients
et leur souhaite "Bonne Fte".
Fidle ses objectifs, elle continue rejoindre
plus d'hatiens en Haiti et travers le monde tous
les jours, leur apporter le meilleur, le plus prs
possible et tout moment avec le coeur et la
volont qui font de la UNIBANK depuis 11 ans:
La Banque Prfre d'Hati.


U |UNIBANK

"Faisons route ensemble"
www.unibankhaiti.com


mil


C'est une foire d'empoigne, un
march-poisson.
Et bien entendu, l'opinion publique
lui fait cho ...

Tel CEP, telles lections ...
Voil donc tout ce que nous avons
t capable de donner moins d'un mois aprs
l'installation definitive d'une institution de la
plus haute importance, puisque responsible de
l'organisation des prochaines lections et non
des moindres ...
Si tel CEP, telles lections, alors
autant accepter tout de suite que les lections
ne sont pas possibles avec un conseil lectoral
provisoire qui parait divis la fois sur tout
... et sur rien.
Mais comment remplacer un conseil
lectoral?
Et qui plus est, comment remplacer
un conseil lectoral qui, dans l'un ou l'autre
des camps qui s'y affrontent, a le support des
organizations politiques auroles du triomphe
du 29 fvrier 2004?
Commenons par rappeler que ce
CEP est le rsultat d'une srie
d'improvisations et n'a rien de conforme avec
la Constitution hatienne, une srie
d'improvisations devenue par la suite une
succession de malentendus ...
La formule actuelle de CEP a t
improvise lors. des conversations
interminables entire le rgime Lavalas,
l'opposition (Convergence Dmocratique) et
l'OEA (Organisation des Etats Amricains).
Elle a t conue pour tablir une
balance entire le pouvoir de Jean-Bertrand
Aristide et les contestations qui ont man de
l'opposition politique (et partir de 2003, de
la socit civil organise/Groupe des 184)
aprs les accusations de fraudes portes contre
les lections de l'anne 2000, et afin de


prvenir toute nouvelle mainmise de Lavalas sur les
prochaines lections.

Paresse ou clientlisme? ...
Voil donc comment les parties politiques ont pu
faire directement leur entre au sein du CEP ce qui est un
non sens au regard de la Constitution hatienne de 1987..
Donc une fois le renversement d'Aristide le 29
fvrier 2004, une telle formule n'avait plus de sens
puisqu'elle avait t concocte dans la perspective
d'lections avec Aristide et son parti Fanmi Lavalas
toujours aux commander.
On peut mme dire que la sagesse recommandait,
sinon commandait, de renoncer cette formule improvise
et totalement de circonstance ou conjoncturelle, et de
revenir la voie constitutionnelle.
Mais nos dcideurs, nationaux et internationaux,
en dcidrent autrement.
Qui plus est, on garda non seulement la mme
formule, mais les mmes personnel choisies furent
reconduites.
Est-ce paresse ou clientlisme?
Qui pis est, lorsque l'ex-parti au pouvoir Fanmi
Lavalas refusa de designer son reprsentant, arguant d'une
champagne de perscutions mene contre ses partisans
depuis le dpart prcipit d'Aristide le 29 fvrier, le choix
se porta sur une personnel trs controverse, Josephat
Raymond, fille de l'ex-ministre des Affaires trangres de
Papa Doc, Adrien Raymond.
Ce qui vient s'ajouter aux multiples difficults
antrieures.
Aujourd'hui de nombreux appeals s'lvent dj
soit pour changer totalement de CEP et revenir la formule
fixe dans la Constitution pour la formation du Conseil
Electoral ("Titre VI Des Institutions Indpendantes,
Chapitre I Du Conseil Electoral Permanent, Articles 191
199 (...) ; Titre XIV Des Dispositions Transitoires,
Articles 289 290); soit pour modifier la composition du
CEP actuel.

"Institutions Indpendantes"...
Ainsi la vice-prsidente de l'ANMH et
propritaire de Signal FM (a-t-elle parl au nom de cette
(voir Dilemme / 6)


Fiche d'Abonnement Haiti en Marche
Nom


Adresse
6 Mois
Hati
Etats-Unis
Canada
Europe
Amrique Latine


Un An
Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


Renouvellement

Nouvel Abonnn


EIZI

I I


Mercredi 4 Aot 2004
-Hati en MarchP Vnl xVIH Non 97


Page 3


SCANDALE AU CEP
Un dilemme nomm CEP p.1 SOMMAIRE
La formule tablie sur "l'accord initial" mrite d'tre repense p.6

ANALYSE
Le dpart d'Aristide libre la lutte social p.1

POLITIQUE
La Caricom se prononcera sur Hati le 16 Aot p.l
La bataille n'est pas finie p.5
Rflexion autour d'un article de Jean E. Ren p.9
Technocratie, no-libralisme et anarcho-populisme p. 14

DESARMEMENT
Problmatique dsarmement p.15
Dsarmement ou Politique? p.16

SOCIAL
Fin de la grve des douaniers p.4
Mobilisation annonce des socitaires victims p.4
L'UNICEF lance un project d'animation pour 15.000 jeunes p.7
Drogue: John Batrony se rend l'Ambassade US p.9

SANTE
Campagne contre les mdicaments des rues p.7
Vrais et faux mdicaments p.8

ARTS & LETTRES
Georges Castera honor par la Bibliothque Monique Calixte p.11
"Hati Coeur battant", un documentaire p.11

INTERNATIONAL
La champagne prsidentielle amricaine se durcit p.11
,Lr w


I _


cL .I


1







PageI UN E AN-ALY S IMercredi 4 Aot 2004
Page d4 dA-ti en Mrte lhela lutte socl 7


Le dpart d'Aristide libre la lutte social


(Lutte social ... suite de la 1re page)
tout movement de la base sous prtexte d'appartenir, les
uns comme les autres, au mme parti Lavalas.
II ? 9i ,


Sous Aristide, la manifestation n'aurait pas eu le
temps de prendre cette ampleur. Un petit commando,
compos plutt de femmes, se serait rendu devant le Palais
National, agitant bruyamment leurs pancartes. Peu aprs
une petite dlgation serait
invite entrer voir le president.
Les manifestants seraient
rentrs chez eux avec
l'impression d'avoir obtenu
satisfaction, mais plus encore
sous le charme des paroles
mielleuses et du large sourire
prsidentiel..
Sous Aristide la lutte
social tait occulte par le
prtendu charisme du chef de
l'Etat.
Et cela a continue ainsi
pendant plus de dix ans.


.: .-. .- ,


Petites commerantes aprs la perte de leurs marchandises dans les incendies
qui ont ravag le quarter commercial photo Hati en Marche


Ou c'est le Palais National.lui-mme qui
manipulerait les petits fonctionnaires contre un directeur
nomm par le president lui-mme. Diviser pour rgner.
Le mme jour, devant les douanes, des
commerants du secteur dit informel manifestent
rageusement contre une measure gouvernementale qui
multiple presque par cinq le tarif de ddouanement de leurs
conteneurs.
Ils menacent de boycotter toutes les activits
commercials du pays (le secteur informel compete
certainement pour plus de la moiti du commerce du pays,
y compris les importations), mais se heurtent jusqu'
present une quasi indifference du pouvoir.


le 29 fvrier dernier,
sous la pression
conjugue d'une
insurrection arme parties
de l'intrieur du pays,
d'une mobilisation
gigantesque d'organi-
sations de la socit
civil (y comprise l'glise
et la press) sous la
houlette du grand
patronat et un boycott
diplomatique
international
orchestra
principalement
par les Etats-
Unis et la
France.
Mais
en mme temps


Port-au-Prince, Ption-VI
Kenscof, Gressier, Logne, P
Gove, Crolx-des-Bouque
Thomazeau, Ganthier, Arcah
Cabaret, Pointe--Raquelle, Jaci
Marigot, Cayes-Jacmel, La Val
Bainet, Belle-Anse, Thiotte, (
Haitlen, Vertires, Quartier-Mi
l'Acul-du-Nord, Plaine-du-Ni
Milot, St.-Raphal, Pignon, LEst
Verettes, La Chapelle, Dessali


Petite-Rivire de l'Artibon
Desdunes, St.-Michel-de-l'Attal
MaTssade, Thomonde, Mireba
Les Cayes, lle--Vache, Fonds
Blancs, Fonds.des-Ngres, Bas
Bleu, Gros-Morne, St.Michel
Sud, Miragone, Paillant, Ans
Veau, Gonalves, Port-de-Paix, A
Saint-Marc...

i-- ,


Un bouchon qui
saute ...
Le rgime de Jean-
Bertrand Aristide a t renvers


Le maire de New York en visit, Grard Latortue et l'Amb. amricain James Foley
Le maire de New York en visit, Grard Latortue et I'Amb. ambricain James Foley


c'est un bouchon qui saute, et qui depuis l'arrive
du petit prtre de Saint Jean Bosco au Palais
National, le 7 fvrier 1991, camouflait les
conflicts sociaux, et la lutte des classes, sous
le masque maints gards trompeurs de ce
qu'on appelle le charisme.
Et lorsque Aristide au dernier
moment se faisait appeler par sa
le, propaganda "le leader charismatique", c'est
S probablement ce qu'il voulait rappeler ses
grandss amis" occidentaux, et tout
particulirement Washington.
aie Dire que la bourgeoisie l'a
mel, souvent accus au contraire de prcher la
e lutte des classes!
Cap- Toujours est-il que le dpart
n, d'Aristide a donn comme un coup de fouet
ord, l'expression des revendications sociales
re, et conomiques.
nes, D'abord celles qui taient diriges
lite, contre son gouvernement, telles la grogne
aye, des tudiants et des diplms sans avenir,


photo Georges Dup
rgime Lavalas dans un programme de rforme agraire
incompletee).
Qui plus est, une organisation comme le
Mouvement des Paysans de Papaye (Plateau Central) qui
avait pris parti ouvertement pour le renversement d'Aristide
- au point que son coordonnateur, le leader paysan
Chavannes Jean-Baptiste, a t nomm conseiller au bureau
du Premier ministry intrimaire a pris elle aussi ses
distances ...

Zones branches et "chimres" ...
Au fait, ces dernires annes, il aurait t bien
difficile un paysan de dire o se situait exactement le
pouvoir Aristide. Celui-ci ne manifestait mme plus aucun
intrt pour la rforme agraire initie sous la prsidence
de son "jumeau" Ren Prval, alors que la classes paysanne
a t l'chine dorsale du movement Lavalas, bnficiaire
de la grande perce du movement des "ti legliz" ou
adaptation de la thologie de la liberation aux conditions
des masses paysannes hatiennes. Mais Aristide s'tait
(voir Lutte social / 5)


SOCIAL Fin de la grve


des douaniers de Port-au-Prince
y,- ua ifiit dJ I l 1 5 ll station


P-au-P, 30 juil. 04 [AlterPresse]
Les douaniers de Port-au-Prince ont
mis fin ce 30 juillet un movement de
grve entam depuis 2 semaines, exigeant
le dpart du directeur gnral de
l'administration gnrale des douanes,
Edouard Vals Jean Laurent.
Une entente a t conclue avec le
gouvernement. Les deux parties ont
accept chacune de faire des concessions.
Le directeur gnral conserve son poste.
Mais, les douaniers seront autoriss
participer au processus de designation du
nouveau directeur gnral adjoint de
l'administration gnrale. Quant l'actuel
directeur gnral adjoint, il devrait tre
transfr.


Lors U iUUaIll plUilCLterontL eU ia iiuv.e sii outiunvs i
pour faire valoir leurs griefs concernant l'amlioration de
leurs conditions de travail.


Mobilisation

annonce des

socitaires victims

des coopratives en

faillite
P-au-P., 30 juillet. 04 [AlterPresse] -- La
Coordination national des socitaires victims de la faillite
(voir Socitaires / 7)


-'I


'L-






.


...o tu iras
Comcel ira..."


lais,
*des
ssin-
-du-
oe--
sile,


Prcee atu


lais,
-des
ss .
-du-
se- .
tslle,


ou les ddommagements que continent rclamer les
victims d'une operation frauduleuse massive monte sous
le nom de coopratives.
Mais ce sont l souvent des movements
d'humeur urbains, plus tapageurs mais aussi plus
conjoncturels, plus saison. Quand les vacances arrivent,
les tudiants se dispersent aux quatre vents ...

Rveil du movement paysan ...
Par contre, plus profound est peut-tre le re-
surgissement des organizations paysannes qui ont tenu leurs
assises la semaine dernire. l'occasion du double
anniversaire du massacre des paysans de Jean Rabel (nord-
ouest) et de l'occupation amricaine d'Hati de 1915.
Le movement paysan (Tt Kole Ti Peyizan
Ayisyen) s'est prononc tout la fois contre l'orientation
no-librale du plan pour lequel le gouvernement
intrimaire a obtenu des promesses de plus d' milliard de
dollars d'une conference des donateurs, le 20 juillet dernier,
Washington.
Egalement contre le retour des grnds
propritaires terriens (grandons) pour reprendre aux
cultivateurs les terres qui leur ont t concdes sous le









Mercredi 4 Aot 2004
Hati en Marche Vo. XVIII No.27


Page 5


DE ACTITALITE


Quand le charisme aristidien occultait la lutte social


(Lutte social ... suite de la page 4)
tourne plutt vers les jeunes des bidonvilles de la capital
et des grandes villes (Gonaves). Partisans enflamms et
souvent arms du president et dnomms par ses ennemis
les "chimres."
Au point de se laisser
battre sur sa gauche par des
organizations syndicales trs
entreprenantes (Batay Ouvrye) et
les altermondialistes ... Et ceci
dans un dossier tout parti-
culirement dlicat: l'tablis-
sement des zones branches
industrielles la frontire hatiano-
dominicaine.
Quand on apprit que le
gouvernement Aristide a accept
de concder (secrtement) non
seulement de large portions du
territoire hatien pour lever des
zones branches, mais aussi des
terres arables, la crdibilit du fils
de paysan des hauteurs de Port
Salut en a pris un srieux coup.
La dernire prise de
position des organizations
paysannes nous ramne au grand
movement qui a agit le monde
rural hatien pendant les annes qui
ont suivi directement la chute de
la dictature Duvalier en 1986, et Environ 2.000 pa
qui fut marqu aussi par plusieurs mercredi 28 juillet d
massacres contre le monde paysan Bertrand Aristide.
Premier ministry
d'ordre des gouvernements Premier mist
militaires phmres et de leurs
allis locaux. Et ce furent Logane, Jean Rabel, Piatre etc

D'o la resolution du gouvernement Lavalas de
confier une parties des terres en conflict et des terres de l'Etat
aux cultivateurs. Mais la rforme agraire ne fut jamais
traduite en loi, malgr que le rgime Lavalas dura plus
d'une dcennie.

La classes moyenne ...
Mais pour ceux qui savent lire entire les lignes de
l'actualit, il n'y aurait pas que les paysans, les tudiants
et les moyens et petits commerants du bas de la ville
vouloir commencer bouger ...


La plus grande victim des deux dernires Mais la vrit c'est la classes moyenne hatienne
dcennies de pouvoir, et spcialement des annes Lavalas, qui a t lamine par l'tat de cruise perptuel dans lequel
ce n'est pas la bourgeoisie ... vit le pays depuis la chute de Duvalier en 1986. La classes
C'est la classes moyenne. moyenne n'est que l'ombre d'elle-mme.
Fonctionnaires envoys
prmaturment la retraite et
sans aucune autre resource dans
un monde cartel entire
l'amricanisation d'un ct et
l'appauvrissement rapide et
infamant de l'autre ...
Mdecins transforms eny
boutiquiers. Etc.
Et surfout la morality en chute
libre, sous les coups de boutoir
-du traffic de drogue et de tous
eg autres trafics gnralement
S. quelconques.


artisans de Fanmi Lavalas (chiffres Associated press) ont march nouveau le
dans les rues de Port-au-Prince, accusant les Etats-Unis du renversement de Jean-
. Devant l'Ambassade amricaine, ils ont brl des cercueils portant les noms du
e intrimaire Grard Latortue et d'autres officials, ainsi qu'un cercueil marqu
"USA" photo Associated Press


Aristide ne la comptait dfinitivement pas parmi
ses allis, se plaant plutt d'emble come un
intermdiaire entire le people et les possdants, un
intercesseur entire la grande majority des laisss pour
compete et la minority privilgie.
Cette tendance s'est accentue son retour d'exil
Washington, en 1994, o on l'aurait convaincu aux vertus
de la reconciliationn nationale"
La grande bourgeoisie s'est pose bien entendu
en victim du pouvoir Lavalas lors des derniers vnements
politiques o elle a jou, il est vrai, un rle majeur ...


Epuise par ces longues
annes de privations ...
Cependant contrairement aux
crises politiques des dcennies
prcdentes: en 1946, le
renversement du gouvernement
pro-multre d'Elie Lescot; en
1957, celui de Paul Magoire et
la longue bataille lectorale qui
aboutira l'avnement de
Franois "Papa Doc" Duvalier,
la classes moyenne ne s'est pas
assume depuis la chute de la
dictature Duvalier en 1986. Il y
a des politicians de classes


moyenne, mais pas la classes moyenne proprement dite.
Elle n'a jou aucun rle visible non plus dans le
combat anti-Aristide. Peut-tre trop puise par ces longues
annes de privations. Et privations au sens propre.
Mais aujourd'hui que le phnomne Lavalas qui
lui a fait pendant si longtemps ombrage est repouss sur la
touche, il n'est pas impossible que la classes moyenne se
prpare amorcer elle aussi un retour sur la scne.
Il y aurait dj mme quelques signs ...
Pour peu qu'on sache lire entire les lignes!

Hati en Marche, 2 Aot 2004


La bataille n'est pas fine


Par Jean Erich Ren


31 juillet 04
Au nom de la raison, on accuse, on juge, on
condamne, on emprisonne. Par une inversion des rles les
accuss d'aujourd'hui furent les accusateurs d'hier. Nos
condamns presents furent nos ex-condamnateurs. Nos
prisonniers actuels ne sont autres que nos rcents
bourreaux. Nous nous retrouvons au beau milieu de la Tour
de Babel o les langues se confondent. Des voix s'lvent
de toute part pour essayer de dtourner
notre attention afin de nous convertir leur chapelle ou de
nous exclure de la ronde. Souvent l'vangile qu'elles
prchent a un got plutt rance et douteux. Mme quand
le verbe diffre un peu, le fond demeure le mme.
L'hypocrisie qui perce travers leur discours altre la
quality du message et l'empche d'atteindre son objectif.
Il faut viter de lancer certaines critiques, moins de
prsenter sa carte de visit, pour bien se positionner et
garantir sa crdibilit. Le tribunal de la raison, vous
condamnera pour n'avoir jamais lev le petit doigt au


moment opportun pour les crimes que vous reprochez
vos prtendus adversaires.
O est donc la raison ?
Par votre esprit de vengeance et de haine vous
avez dtruit la Perle des Antilles. Par vos prjugs mesquins
vous avez enterr toute une classes d'hommes. Par votre
comportement violent vous avez ruin toute l'conomie
du pays et livr elle-mme une jeunesse qui ne peroit
d'autre avenir que la drogue et la dlinquance. Mme quand
vous avez tent d'carter vos enfants du climate surchauff
d'Hati, l'alternative n'est pas plus souriante sur leurs terres
d'accueil. Ils se retrouvent souvent derrire les barreaux
et maintes reprises le Service d'immigration est bien
oblig de les refouler en Haiti. Il n'est plus que temps de
se re-saisir en reconnaissant les torts qu'on a faits au pays
et cette jeunesse dracine. Pour l'histoire vous avez
cristallis vos frustrations dans l'article 291 de la
Constitution de 1987. Vous avez rendu un
tmoignage irrfutable de cette haine que distillent vos
ceurs et qui nous empche de cheminer ensemble sur la
voix du progrs.


C'est vraiment lamentable d'observer sur le net
les pirouettes de ces mmes acrobates qui tentent dans un
ultime effort d'imposer la pense unique pour revenir au
statu quo ante. Le progrs scientifique leur a
dfinitivement enlev leurs privileges de caste. On leur
rservait toutes les colonnes des journaux aussi bien que
les heures d'antennes de leurs stations de radio. Vive la
dmocratie de l'Internet! Vive la magie des WWW. A bas
les noms de famille! Avec le @, le .com, le .ca, le fr. etc.
le monde est notre porte. Le progrs scientifique a mi-
fin au monologue des nantis conomiques. Tant pis pour
ceux et celles qui refusent d'user les moyens modernes de
communication pour livrer bataille sur tous les fronts. Leur
silence est coupable. La science nous a affranchi de
certaines tutelles locales qui maintiennent les 4/5 depuis
200 ans dans. la crasse et la misre. La bataille n'est pas
finie. Il nous reste d'autres caps franchir. La
problmatique hatienne doit tre dbattue publiquement.
Il serait illusoire de croire que le dpart de Jean-
Bertrand Aristide le 29 fvrier 2004 a mis un point final
(voir Bataille / 9)


r ff e(< Le P(aza


fL Spcia( + E 2.00

15 Juin au 30 Aot

Pour 3 Nuits 4 Jours
SPetit djeuner & Dner Compris
Chambre climatise, T.V. Couleur, Tlphone, Grande Piscine


Speciat SuMMer 2004

June 15th August 30 thl

3 Nights 4 Days
Breakfast and dinner Included
A/C room, TV, Phone, Large Swimming pool


1 Personne
US$ 260.00


2 Personnes
US$ 299,00


3 Personnes
US$ 320.00


1 Person
US$ 260.00


2 Persons
US$ 299.00


3 Persons
US$ 320.00


* nfntdemonsde12an dnslame habr 1,0 *ayz nit e ggns Etr Tuttai


---L-~w-rc-e=-~=-

1 JL.e &d J d IL % AL% - -


i


-Enfant de moins de 12 ans dans la mme chambre $ 12,00


-Payez 6 nuits et gagnes 1 Extra Tout tarif








Page 6


I CONSEIL ELECTORAL EN PANNE


Mercredi 4 Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 27


Un dilemme

nomm CEP
(Dilemme ... suite de la page 3)
association de mdias ou seulement en son nom propre?)
qui demand le renvoi de la prsidente du CEP.
Renvoi du poste de president de l'institution ou
renvoi de l'institution tout court? Allez savoir!
C'est un autre grave problme aujourd'hui chez
nous, les gens s'emportent facilement, aucune moderation,
squelles du violent combat politique des derniers mois ...
Mais qui a pouvoir pour modifier soit la
composition du CEP, soit le mode de designation des
membres du CEP?
Rappelons que le conseil lectoral figure dans la
Constitution au chapitre des "Institutions Indpendantes"

Autrement dit, le pouvoir excutif (ni le president
de la Rpublique, ni le Premier ministry) n'a en principle
autorit pour renvoyer un CEP.
La Constitution fixe noir sur blanc les conditions
de renvoi d'un membre du conseil lectoral: condemnation
une peine afflictive ou infamante, ou "en cas de faute
grave commise dans l'exercice de leur function" ...
Si le Constituant n'avait pas pris cette precaution,
lors de la champagne pour les lections de 1987 qui seront
sabotes par les forces armes, le CNG des gnraux
Namphy et Regala n'aurait pas manqu de renvoyer le CEP.
Le conseil lectoral fut dissout manu military aprs
que les lections du 29 novembre 1987 eurent t noyes
dans le sang.

Une mentality d'tat de guerre ...
Et lors des lgislatives de 1995, qui furent
remportes par la coalition "B Tab la" (traduisez Aristide
lors alli l'OPL mais qui n'allait pas tarder rompre les
amarres pour voler de ses propres ailes), on accept devant
la protestation des autres acteurs politiques de renvoyer le
president du CEP. Mais ce fut une decision de consensus
entire diffrentes formations politiques ... et le climate
politique tait moins dgrad lors qu'aujourd'hui.
Il y a bien eu la parenthse Aristide qui, au milieu
de la longue cruise qu'on vient de traverser, pouvait changer
de CEP comme bon lui semble.
Mais c'tait le fait du prince, or les circonstances
ne sont plus les mmes.
Alors quoi faire?


CEP : La formule tablie sur

initial mrite d'tre repens
Orlando le 30 juillet, 2004 gouvemance conomi
Aprs l'euphorie cause par l'octroi d'un milliard institutionnel ;
et demi de '
dollars d'aide
trangre, ,
c'est l'attente ' "'
anxieuse de :, "
l'excution
des calendriers
de dcais-
sement et de la
gestion com-
ptente, hon-
nte et trans-
parente des
projects axs
sur ces quatre
points
stratgiques:
1. -
Assurer une
meilleure
governance
politique et
promouvoir le
dialogue
national; .'-.
2 Les 8 membres du nouveau conseil lectoral, moins Jos
Renforcer la photo Hati en Marche


Et quoi ne pas faire?
Une succession d'erreurs ont dj t commises:
telles que maintenir la mme formule alors que les
conditions ont change avec le dpart d'Aristide de la scne;
garder les mmes personnel choisies quand ces choix
correspondaient une mentality d'tat de guerre ... La
preuve, les dclarations de nos actuels conseillers montrent
qu'ils sont toujours dans le mme esprit.
Mais qui peut dcider d'un quelconque
changement concernant le CEP?
Le Premier ministry Grard Latortue n'a cess de
rpter, lors des efforts pour amener Fanmi Lavalas
designer son reprsentant, que ce sont les institutions
dsignes cette fin qui sont seuls responsables ...
Nous n'avons pas en ce moment de Parlement.
Le CEP actuel est le.rsultat d'une combinaison
d'influences entire les formations politiques et les
organizations de la socit civil organise qui ont remport


1'" accord

e
que et contribuer au dveloppement
(voir CEP / 7)

j.8


phat Raymond Gauthier


la lutte contre le rgime Aristide. Il est vrai grce au support
coordonn des Etats-Unis et de la France.
Comment faire entendre raison des individus
ou groups aussi srs la fois de leur pouvoir et de leur
lgitimit politique?
Bref, c'est le CEP des vainqueurs du 29 fvrier.
Et de eux seuls. Et pourtant qui n'arrive pas s'entendre
sur le minimum en vue des prochaines lections. Elections
tant attendues, nationalement ainsi qu'internationalement!
Mais c'est d'abord la preuve que aussi bien
organizations politiques ou civiques que institutions, y
compris les glises, nous sommes tombs trs bas.
Attendrons-nous un nouveau CNG la Namphy-
Regala pour nous sortir du ptrin?
Ou un nouveau Roger Lafontant?
Ou un nouvel Aristide?
Ou que Bush en dcide pour nous!
Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


1~


Nou La Isi-a Pou Ou.

Medsen Fanmi Maladi Je Medsin Dant Problm Pa Tande Byen Ak Tt Vire






. NSU's Health Care Center
>Np N nan North Miami Beach
Se yon lopital pou bay malad mey tretmar
ak on psonl konpetan e sansib. Plis pi
bon medsen inivsite-a ak mey teknoloji
21e syk-la.


Pou apwentman ak enfomasyon
tanpri rele nou nan:

,.. (305) 949-4000
1750 NE 167 Street
North Miami Beach, Florida


Nou aksepte majority asirans.


i -


i i i i


1l


et







Mercredi 4Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVII No. 27


ATTENTION DANGER!


SANTE PUBLIQUE

Campagne gouvernementale contre
HPN 29Juillet-La mdicamen ts des rut
Direction central depharmacie les m dicam ents des rues Cette initial
et de contrle des substances chimiques central de pharmacy
et de contrle des substances cbanderole dploye dans la salle de conference du substances chimiques du MSPP
(DCP/CSC) du ministre de la Sant publique et de la centre d'information et de formation en administration l'Organisation panamricaine d
Population a lanc, le jeudi 29 juillet, au centre hospitalier de la sant de 'HUEH, o une dizaine d'intervenants, 'Organisation de la sant
universitaire de la capital, une champagne national de lutte des professionnels et des tudiants en pharmacie, ainsi Les mdicaments illicites ne
contre la vente illicite de mdicaments, a constat HPN. que des journalists, participaient au lancement de la que les vendeurs des rues ou ""pha
Les mdicaments de rues, a tue ", prvient une champagne de sensibilisation contre la vente des nr4ri 'vpmnhl Md np Me aalip Rn
a nrcis d'emble Mme Maealie Ros


es.
tive de la Direction
:ie et de contrle des
Sa le support de
.e la Sant et de
OPS/OMS).
mettent pas en cause
naciens ambulants ",
mnrondd lirpetrricp d


CEP : La formule tablie sur 1" accord

initial mrite d'tre repense


(CEP ... suite de la page 6)
3.- Favoriser la reliance conomique ;
4.- Amliorer l'accs aux services de base.
Entre temps, le gouvernement fait face trois issues
brlantes :
Scurit et dsarmement
Problme des douanes et
Difficults au CEP.
L'envoy special du Secrtaire gnral de l'ONU en
Hati, l'ambassadeur chilien Juan Gabriel Valdes, aprs avoir
visit Port-au-Prince, Cit Soleil, Cap-Hatien, Gonaves, et
entendu l'ultimatum lanc aux ex-militaires, a fait ces
remarques savoir que : "L'ONU ne reconnat que l'autorit
de la police. Le dsarmement gnral aura lieu, avec
moderation. Nous avons besoin de plus de troupes pour
excuter efficacement ce project. "
Cela va de soi, qu'une force qui entreprend le project
de dsarmement doit avoir une supriorit convaincante en
nombre et en quipements, pour rduire toute vellit de
resistance.
D'autre part, les citoyens qui se sont arms pour la
defense lgitime de leurs vies et de leurs biens, durant la priode
d'inscurit et d'anarchie, ne seront pas les premiers faire le
geste, s'ils ne se sentent pas en scurit.
Le project de dsarmement gnral devra surtout
inspire confiance par son srieux et sa fermet, ds le dpart
et tout au course de son execution. La moindre faille, la moindre
hesitation, le moindre signe de faiblesse, d'inadquation ou de
compromise, peru ou rel, peut causer l'effondrement
irrcuprable du project de dsarmement gnral.
Il faut toujours se rappeler que durant presque un
demi-sicle, deux rgimes ont systmatiquement arm leurs
partisans et domestiquer la force publique pour imposer leur
volont politique. Il suffit de lire les rapports documents des
organizations de defense de droits humans pour se rendre
compete que les ex-militaires exercent et abusent l'autorit que
leur octroie le port d'arme illegal, dans les dpartements du
Centre et du Nord, et dans d'autres zones. Il ne faut surtout
pas commettre l'erreur, comme le suggrent certain secteurs
politiques, d'utiliser un group arm contre un autre pour le
dsarmer. La reaction psychologique cette approche
dangereuse et inquitable, amnera inluctablement une
catastrophe, intensifiant l'atmosphre de violence,
hypothquant, indubitablement, l'avenir des prochaines
lections.
n ne faut pas se tromper sur le fait qu'il y a des secteurs
politiques qui competent sur la capacity de violence des groups
arms pour s'assurer d'une position favorable aux prochaines
lections. De fait, il y a des secteurs politiques qui se sont dj
ouvertement engags dans le project de rcupration de la base
lavalassienne, prcisment pour l'utilisation de sa capacity de
violence et d'intimidation au moment des lections.
L'utilisation de la force pour influence les rsultats
des lections en Hati, ne date pas d'hier. On exige corps et
cris des lections libres, honntes et crdibles, mais on cherche
cyniquement se procurer une garantie de succs partiel ou
total en s'associant des forces qui puissent les confisquer.
Si le gouvernement veut russir les prochaines
lections, il lui faut tre ferme, et se lancer dans une champagne
pour convaincre la nation de la ncessit d'extirper la violence
de la tradition politique hatienne, et en expliquer le danger.
Le dsarmement gnral est la condition sine qua non pour
faire des lections libres, honntes et crdibles, tablir l'autorit
de l'Etat et stabiliser le pays, socialement, conomiquement et
politiquement.
L'inscurit qui est en quelque sorte lie l'armement,
,est de nature diffrente, et relve strictement des responsabilits
de la police. L'inscurit qui comprend tout un ventail
d'actions criminelles, accrot en intensity et affected
profondment la vie social, conomique et politique de la
nation.
L'effort dploy par le milieu international en
octroyant 1 milliard et demi de dollars d'aide trangre pour
amorcer une reliance conomique peut tre handicap par les
effects nocifs de l'inscurit. Il suffit de se rendre au centre
ville de Port-au-Prince pour constater les measures de scurit
prises par les commerants pour protger leurs vies et leurs
biens. Ils maintiennent videmment un minimum d'inventaire
pour diminuer leurs risques. Si l'inscurit persiste avec la
mme intensity, vont-ils augmenter la frquence des
commander places auprs des fournisseurs pour profiter de
l'opportunit d'augmentation de la demand qu'offrira la


reliance conomique, augmenteront-ils leur inventaire
en augmentant leurs risques ou maintiendront-ils le
statu quo, exposant le pays la catastrophe d'une
inflation galopante ? Tout dpendra de la capacity de
persuasion de l'effort consent par le gouvernement
pour rduire l'intensit de l'inscurit, et tablir une
atmosphere de paix.
Ce n'est pas seulement Port-au-Prince o la
grve des douaniers contre un nouveau directeur vient
de se solder par un compromise, appointant un nouveau
directeur adjoint. En effet, des autorits
gouvernementales experiment leur frustration et
inquitude face la situation chaotique qui prvaut
notamment dans les provinces o la plupart des
directeurs de douane n'ont toujours pas pu tre installs
cause des contrebandiers notoires qui veulent
maintenir le statu quo, faisant perdre au gouvernement
plus de 4 milliards de gourdes par an de rentres
fiscales. Ces contrebandiers ainsi que les fonctionnaires
des douanes qui "on graisse la patte" depuis des
annes, n'ont aucun intrt changer l'ordre des
choses. Ce n'est pas exagr que de croire qu'ils sont
prts tout, mme finance la dstabilisation de ce
gouvernement en s'associant''certains secteurs
politiques, pour conserver leurs privileges. Le
gouvernement prvoyait d'installer les prochains
directeurs de douane'" manu military avec la
MINUSTAH dans les provinces. Qu'il le fasse Cela
fait parties de l'tablissement de l'autorit de l'Etat et
de la protection des intrts de la nation contre ceux
des contrebandiers et des fonctionnaires corrompus.
Le CEP tel qu'il est organis et qu'il
fonctionne, prsente au dpart des problmes, qui
exigent un certain temps de rodage et d'accommodation
pour diminuer la tension. Conscients du pass trs
louche de cette institution, ce qui assument aujourd'hui
la responsabilit d'organiser les premires lections
libres, honntes et crdibles, sont individuellement
soucieux de l'effet pstaff de l'institution, pour le
remplacer avec des gens honntes et expriments dans
l'administration, mais pas ncessairement spcialiss
dans la gestion des lections. Chacun tient donner le
meilleur de lui-mme en s'efforant dtecter et
prvenir toutes possibilits de magouille perue ou
relle. Cela va de soi que le niveau de suspicion soit
naturellement trs lev dans de pareilles
circonstances.
La prsidente de l'institution tant dans le
mme tat d'esprit que ceux qu'elle dirige, a des
difficults stabiliser l'atmosphre de travail et de
collaboration. C'est l, si la prsidente du CEP n'a
pas encore fait appel aux experts, que le chef du
gouvernement doit faire preuve de comprehension et
de leadership, en demandant immdiatement l'ONU
de mettre des experts de l'International Foundation
for Election Systems (IFES) la disposition du CEP
pour viter sa crucifixion gratuite.
Le CEP se doit d'tre fonctionnel aussitt que
possible pour inspire confiance, et non offrir le
spectacle de lutte intestine et de ttonnement. Les
difficults que ce CEP a dmarrer, pour prendre
rapidement une vitesse de croisire, viennent de
l'inexprience de ses membres et du staff en matire
de gestion lectorale. Il faut la presence d'experts pour
tablir l'atmosphre de confiance. Cependant la
presence de reprsentants de parties politiques comme
autorits lectorales au sein de l'institution,
maintiendra une atmosphere permanent de suspicion.
Les reprsentants des parties politiques devraient tre
presents en tant qu'observateurs, ayant accs tout,
mais n'ayant aucune autorit dcisionnelle. C'est
l'exercice de l'autorit par un dlgu de parti politique
qui sera toujours la source de suspicion et de conflict
d'intrt. La formule adopte en septembre 2001,
" l'accord initial ", aprs tant de mutations et de
changements substantiels qui se sont oprs dans le
cadre politique, de cette date nos jours, mrite d'tre
repense pour une rpartition plus quitable de la
participation et des tches. La formation du CEP doit
avant tout satisfaire quitablement les besoins de la
conjoncture, pour la creation et le maintien de sa
cohrence et de sa cohsion.


la DCP/CSC. Les pharmacies qui ne sont pas autorises
fonctionner sont galement impliques. Mme Rosemond
invite alors la population acheter leurs mdicaments dans
les pharmacies reconnues par la DCP/CSC.
Le commerce illicite de mdicaments compos
de productsts issues de la contrefaon, prims, interdits
la vente, de dons de mdicaments non utiliss, de products
sous-doss ou sans principle actif est estim aujourd'hui
plus de 30% du march. Il s'est considrablement
dvelopp ces dernires annes dans les pays relativement
(voir Mdicaments / 8)

Mobilisation

annonce des

socitaires victims

des coopratives en

faillite
(Socitaires ... suite de la page 4)
de nombreuses coopratives en 2002
(CONASOVIC) entend raviver la flamme de la
mobilisation pour obtenir rparation pour les nombreux
socitaires lss.
Cette mobilisation dbutera par un sit-in devant
la primature Bourdon le jeudi 5 aot, a annonc le
coordonnateur de la CONASOVIC, Rosemond Jean, dans
des dclarations faites' la press. Une nouvelle
manifestation sera organise le 9 aot, cette fois Carrefour
(banlieue sud de la capitale.
Le scandal des coopratives remont au dbut
de l'anne 2002, lorsqu' une srie de coopratives
d'pargne et de credit avait commenc a dclar faillite,
suite a des operations de rmunration des parts sociales
12%.
Les pertes ont t estimes plus de 250 millions
de dollars.
Le president d'alors Jean-Bertrand Aristide, qui
avait toujours encourage les activits de coopratives, est
tenu pour responsible de cette situation par des milliers de
victims travers le pays. l avait promise le remboursement
des fonds aux socitaires victims. Seule une faible portion
de la population concerne avait pu rcuprer une parties
de. on argent

Hati : L'UNICEF

lance un project

d'animation pour

15.00 jeunes
P-au-P., 29 juil. 04 [AlterPresse] C'est sur fond
de musique et dans une ambiance bon enfant agrmente
de jeux ducatifs et de danse que le Fonds des Nations
Unies pour l'Enfance (UNICEF) et le Ministre de
l'ducation national ont lanc le project Timoun K
Kontan (littralement: Enfants Joyeux ), ce 29 juillet, au
ranch de la Croix-des-Bouquets, au nord de Port-au-Prince.
Ce project pilote, qui s'excutera du 9 aot au 3
septembre, vise 15.000 enfants de 6 12 ans ayant t
affects par la violence des derniers vnements socio-
politiques. Ils seront accueillis dans des camps de vacances
tablis dans cinq villes du pays (Petit Gove, Port-au-
Prince, Saint Marc, Gonaves, Cap-Hatien). Les enfants
seront encadrs par 600 moniteurs et animateurs recruts
parmi les movements de jeunes.
L'UNICEF est fire d'avoir pris cette initiative.
Mais elle l'est d'autant plus en regard de la mobilisation
de tous les secteurs dans ce project. C'est un.gage de succs
", a dclar la reprsentante de cette institution en Hati,
Franoise Gruloos Ackerman.
La reprsentante de l'UNICEF juge paradoxal le
fait que dans les pays riches l'cole est gratuite alors que
dans les pays pauvres on doit payer pour aller l'cole.
Elle souhaite que les quinze mille lves bnficiaires de
la premiere phase du project Timoun K Kontan aillent
l'cole en septembre et y restent toute l'anne.
(voir Jeunes / 10)


Page 7








I SANTE PUBLIOUE 1


Mercredi 4 Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 27


Vrais et faux mdicaments !


EDITORIAL

PORT-AU-PRINCE, 30 Juillet Le Ministre de
la Sant publique lance une champagne contre les
mdicaments illgaux ... et contre la vente illgale de
mdicaments.
Ce sont deux choses et c'est en mme temps la
mme chose, puisqu'il s'agit de protger le consommateur
de mdicaments.
Mdicaments illgaux, ce sont ceux qui
pntrent dans le pays venant on ne sait d'o, et
qui se retrouvent en vente soit dans la rue, soit
dans des pharmacies improvises.
Vente illgale de mdicaments, le
ministre entend publier une liste de pharmacies
autorises, ayant le droit de dbiter des
mdicaments. Toutes les boites ne sont pas des
pharmacies ...
Mais il y a une troisime catgorie: les
faux mdicaments, soit des mdicaments qui n'ont
pas les qualits don't ils se rclament, soit des
mdicaments qui n'ont rien du tout voir avec un
mdicament.
Une telle champagne tait depuis
longtemps attendue.
Les mdicaments se vendent aujourd'hui
en Haiti la crie publique, les crieurs parcourent
tous les quarters, arms de micros et hauts Af
parleurs, proposant les dernires vitamins, pour
paraphraser Franktienne: "Bon jan vitamin, protein, tou
limen" ... On a presque envie d'ajouter: "pou chen." Car
des fois les producteurs et distributeurs de ces concoctions
ne semblent pas nous prendre pour autre chose ... -
Si Haiti n'est pas le seul pays dans un tel cas, il
est sans doute le seul ainsi dans la Carabe.
Cela suffit pour nous montrer que l'Etat n'assure
aucune protection dans le domaine des mdicaments ...
Particulirement les mdicaments ou soi-disant
mdicaments venant de l'extrieur ...
Ceci peut tre le fait autant de particuliers que de
groups, groups locaux ou internationaux.


Campagne contre les

mdicaments vendus

dans les rues
(Mdicaments ... suite de la page 7)
pauvres. """ L'absence de contrle douanier au
niveau des frontires et de regulations, a favoris le
dveloppement de ce march parallle ", note la direction
central de pharmacie.
Le problme des mdicaments illicites concern
non seulement les pays relativement pauvres"", o les
mdicaments illicites sont disponibles dans les rues, mais
galement les pays riches, a prcis toutefois Mechiel Weits
de l'Organisation panamricaine de la sant. Les games
proposes sont diffrentes selon que les products sont
vendus dans un pays relativement pauvre ou riche, a-t-
il ajout.
L'insuffisance ou l'inefficacit des structures,
l'analphabtisme, l'ignorance, le faible pouvoir d'achat
et'le chmage favorisent le dveloppement de la vente
illicite des mdicaments ", note un intervenant. Pour
l'illustrer, Philippe Doo-Kingue a rapport que la
devaluation du franc CFA avait trs fortement amplifi le
phnomne des mdicaments des rues Burkina Faso, qui
resemble sur plusieurs points Hati.
M. Doo-Kingue a relev que le gouvernement
burkinab a adopt un plan stratgique et un plan d'action
de lutte contre la vente illicite de mdicaments. Les
responsables ont diffus des textes rglementaires et mis
en place une coordination de la lutte contre la fraude,
incluant tous types de contrefaons. Ils ont aussi mis en
euvre un programme d'information et d'ducation
l'intention des populations et des acteurs conomiques.
La majority des mdicaments vendus dans la
rue sont des products contrefaits", a soulign pour sa part
Mme Flicienne Travant, prsidente de l'Association des
pharmaciens' hatiens. Nous ignorons dans quelles
conditions, ou dans quels laboratoires ils sont products ",
a-t-elle ajout. De surcrot, ils sont mal conservs. Ces
products ont des consequences normes sur la sant et
l'conomie des mnages hatiens ", a alert Mme Trevant.
Le problme des mdicaments des rues touche
le gouvernement au plus haut niveau ", a assur la ministry
de la Sant, Dr Josette Bijoux, avant d'annoncer qu'une
srie de measures allait tre adopte. HPN


Que de fois n'avons-nous pas t contacts pour
de la publicity soit dans le journal, soit la radio pour des
mdicaments?
Ayant pratiqu de longues annes aux Etats-Unis,
nous savons que la loi vous exige de savoir de quoi il s'agit,
sous peine de tomber sous le coup de la loi ... L'organisme
fdral dans ce domaine, la FDA (Food and Drug
Administration) ne plaisante pas.


S..






Fiche de la champagne gouvernementale contre les mdicami
des rues

Vous demandez ce commanditaire, qui peut
mme tre une connaissance: A quoi sert ce mdicament?
Souvent la rponse est: "I1 peut gurir toutes sortes
de maladies...".
Et ne soyez pas tonn qu'il ajoute pour finir:
"Mme le Sida."
Eh bien, on n'est pas autoris faire ce genre de
publicity.
Mais en Hati, rien ne l'empche.
D'autant que ces pseudo-mdicaments fort
souvent ne se dbitent pas dans des pharmacies, mais sous
le manteau ...
Donc il n'est pas seulement question des
mdicaments et des pharmacies, mais aussi de la press ...
Donc dans ce domaine, c'est une vritable
legislation qu'il faut sur la production, l'importation, la
distribution ainsi que sur la publicity pour les mdicaments
en Haiti.
Pourtant ce ne sont pas les avertissements qui ont
manqu. Dont le plus grave: l'affaire des sirops contamins.
On se souvient l'poque que l'Etat aussi avait
t accus pour ne pas possder un laboratoire permettant
de contrler la quality des mdicaments qui vont sur le
march, qu'ils soient de fabrication locale, ou imports.
Cependant l'Etat dans aucun pays ne peut avoir
un contrle total. Il y a eu aux Etats-Unis dans les annes
80 l'affaire Tylenol, des comprims de Tylenol vendus dans
les rayons des supermarchs et qui taient empoisonns ...
La compagnie a aussitt ragi. Le modle de
Tylenol en question a t supprim. En outre, depuis lors,
les boites et capsules de Tylenol sont fermes de manire
plus hermtique.
Mais l'Etat aussi avait reu le message. Le
contrle est devenu bien plus svre.
Mais chez nous, l'Etat n'a tir aucune leon de
l'affaire du sirop empoisonn, ni d'aucune autre. On n'a
vu aucun changement ... Qui pis est, les mdicaments de
toutes sortes, de toutes provenances, s'talent mme la
chausse dans tous les marchs publics du pays.
Qui s'occupe de leur date d'expiration, quand bien
mme ce serait de vrais mdicaments. Absolument
personnel ...
Pourquoi alors tous les empoisonneurs du monde
entier n'en profiteraient...
Toutes les imitations, toutes les contrefaons se
donnent rendez-vous au centre commercial de la capital
hatienne.
Mais ce ne sont pas les grippes qui font recette
aujourd'hui. Pour cela, vous pouvez toujours aller la
pharmacie du coin, car dans tout cela il ne faut pas oublier
qu'il existe aussi des pharmacies trs srieuses et don't la
renomme ne peut tre mise en doute.
Par contre c'est la forme d'exploitation la plus
sophistique de notre poque. Le client recherch c'est
souvent le malade imaginaire, celui par example qui se
proccupe surtout de sa virilit, et qui cherche aller encore
plus loin que le Viagra (d'abord en Hati, ce dernier se
vend sans prescription).
Mais le plus cynique ce sont les mdicaments


proposes pour gurir du Sida, c'est--dire la plus vile
exploitation qui soit.
Et il y a des mdias qui leur font de la publicity
sans vergogne. Oubliant que mme quand il n'y a pas une
loi, comme en Haiti, mais il existe uhe thique.
Habituellement les consommateurs de ces
mdicaments ne se proccupent pas de savoir ce que c'est
rellement, ni la date d'expiration ... Rien.
D'ailleurs sauraient-ils lire qu'ils n'y
verront que du bleu. Fort souvent c'est crit dans
une langue quinous est inconnue. Nous ne
pouvons mme pas savoir si c'est du chinois ...
Pour finir, une legislation sur les
mdicaments est d'autant plus ncessaire qu'il ne
s'agit pas uniquement d'Hati ...
Les ventes de mdicaments sur l'Interet
sont presque en train de dpasser la vente au
comptoir et sur ordonnance, et cela dans tous les
pays du monde.
Les autorits amricaines sont en train
de s'arracher les cheveux. Les Amricains
traversent la frontire pour aller acheter leurs
mdicaments au Canada o c'est moins cher.
Et le plus souvent des mdicaments
fabriqus par des firmes amricaines elles-mmes.
Ensuite, sur l'Internet, il est plus difficile
de contrler les prescriptions d'abord, ainsi que
cents la quality et la validit des mdicaments.
Donc il faut non seulement une
regulation national, mais galement
international. Sinon nous risquons d'tre dfinitivement
dbords par les empoisonneurs publics de la plante.
Pour finir, avec notre manie de tout dformer (on
a vu comment dmocratie est devenue laissez faire, et
libert licence totale, eh bien nous risquons de voir
l'introduction des gnriques, c'est--dire des rpliques
moins chres de mdicaments qui ont dj fait leur preuve,
devenir chez nous un feu vert pour faire avaler aux gens
n'importe quoi.
Nous encourageons donc fortement la Sant
Publique dans cette initiative. Mais le problme est encore
plus vaste que la distribution d'une licence aux pharmacies,
ou l'interdiction de la vente sur les marchs publics.
Il faut des sanctions svres, y compris contre les
grands groups, locaux ou extrieurs.
Mais il faut aussi et avant tout l'ducation du
consommateur hatien.

Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince

Lire Dsarmement

ou politique? P.16


ERW FINANCIAL

GROUP
L licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske ou janm made tt ou
ver, ta kapab viv sa yo rele Rv Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou f rv sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
( yap ba ou kredi l ou f closing la)

Yap prete ou kb menm si ou gen mov
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou f aplikasyon!

Nou pap verifye sal-ou oswa sa du posede!

Nou ofri pi bon inter ak anpil lt chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank ofAmerica, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil lt anko

Rcle nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
w.erwfinancial.com
UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137


Page 8












PARTENARIAT


Page 9


Ia-tItIe II Ve. ar v Lt I '. zL I A A -Y i .'


Visite en Hatildu maire de New York


NEW YORK. 28 Juillet Le maire de Net' York.
Michael Bloomberg. a effectu le mardi 27 juillet en Hati une
visit qu'il a\ait d ren\o.er au dbut de l'anne cause des
troubles politiques de fevrier dernier.
Le maire de New York voulait visiter Hati l'occasion
des festivits du Bicentenaire au commencement de l'anne,
mais les troubles politiques avaient rendu la situation trop
hasardeuse pour une visit officielle.
Mardi. le maire Michael Bloomberg a visit le
bidonille de Cit Soleil, une cole lmentaire ainsi que
l'Hl-pital Gnral. o il devait annoncer un partenariat entire
Haiti et la \ ille de New York. Le Maire a apport une ambulance
tout quipe pour l'hpital, Il a galement dpos une couronne
au pied de la statue du fondateur de la patrie, Jean-Jacques
Desalines, au Champ de Mars.
M ichael Bloomberg a dj voyag dans plusieurs pays
depuis son entre en function en 2002, y compris en Israel, au
Koso\ o, en Rpublique dominicaine et en Grce.
Troubles politiques, un taux de prevalence du Sida de

Le maire Michael Bloomberg de New York et une
dlgalion de personnalits hatiano-amricaines
l'accompagnant lors de sa visit le mardi 27 juillet dernier
en Hati photo AP


5,6c. et les ra ages de rcentes inondations ont augment
le loi de mis,re des Hatiens. crit le Ner\ York Times.
Quoique la situationn se soii un peu amliore ces
derniers mois, la plupart des problmes persistent.
La semaine dernire, des investigateurs du
dpartement amricain du Trsor ont commenc screener
(passer au peigne fin) les relevs bancaires de l'ex-prsident
Aristide et de son gouvernement.
Mr. Bloomberg, qui est candidate la rlection,
essaie de courtiser le vote immigrant, don't celui de la
communaut hatienne de New York.
Le maire assistant Dennis Walcott a accompagn
le maire Bloomberg.


Johny Batrony, prsum

trafiquant de drogue, se

rend l'Ambassade

Amricaine
PORT-AU-PRINCE, 26 Juillet Un homme qui
aurait pay l'anne dernire pour chapper sa dtention
(voir Drogue / 10)


Rflexions autour d'un article de Jean Erich Ren


Par Grard Pollas

31 juillet 04
J'ai lu avec un intrt particulier l'article de Jean
Erich Ren intitul Leaders ou Dealers Politiques diffus
rcemment dans les rseaux Internet. Il m'arrive souvent
de partager ses points de vue, mais ces temps derniers il
m'a sembl impossible et trs peu sage d'adhrer ses
prises de position. Depuis que je lui ai exprim ma
dsapprobation du texte qu'il avait public sur le Premier
Ministre Grard Latortue, il ne me les envoie plus.
Nanmoins je continue suivre sa trajectoire et je lis,
comme de coutume, tous ses crits ... Comme beaucoup
de nos intellectuals ", il semble croire que sa pense ne
peut tre conteste et il semble prendre en grippe quiconque
ne partage pas son avis ... Ses conclusions se veulent sans
appel.
Il tait formidable lorsqu'il traitait les problmes
agricoles du pays, en prsentant ses points de vue sur


La bataille n
(Bataille ... suite de la page 5)
aux revendications populaires. Une mise en scne
digne des studios de Hollywood se droule depuis plus de
4 mois en Hati. Le panorama politique devient flou. La
vitesse des images chappe compltement la capacity de
fixation de notre rtine. Nous sommes dans un tat
d'hbtude face autant d'vnements qui portent certain
parler de priodes d'incertitude et du retour ventuel de
l'ascenseur. Nous cherchons encore le fil de la raison. Nous
ne sommes plus en 1950 o la lutte politique avait pour
axe la couleur de la peau. Nous le regrettons pour certain
multres aigris et certaines multresses revanchardes et
nostalgiques de la priode lescodiaque. De mme les
tenants du noirisme deviennent ridicules aprs plus de 50
ans d'une pratique politique qui n'a pas accouch le
dveloppement conomique d'Hati. Le monde a beaucoup
volu. La politique d'exclusion n'est pas payante. Nous
sommes les fils d'une mme nation. Les coqs, les pintades
aussi bien que d'autres oiseaux de'la basse-cour sont
appels picorer ensemble.
Depuis 1986, le people hatien a fait un bond
extraordinaire. Il sait dsormais qu'il fait parties de
l'quation politique. Il n'entend plus faire march arrire
et tient revendiquer ses droits. Il demeure vigilant sur le
partage de la richesse national et veille bnficier des
retombes conomiques des dmarches entreprises en son
nom par-devant les bailleurs de fonds internationaux.
Dfinitivement le paysan serait le seul rembourser les
prts consentis par la vente de son cacao et de son caf, les
seules sources de devises trangres. Le people hatien
n'entend plus se soumettre aux injonctions d'un quelconque
cacique tomb du ciel. Il lui faut des dtails clairs et nets
sur les portefeuilles rservs chaque project. A-t-on
effectu des appeals d'offre pour leurs excutions ? Est-ce
le mme npotisme d'antan qui se pursuit ? On confie
des millions de dollars des companies fantmes sans
avoir rien ralis et des dividends seront verss dans un
compete en banque l'tranger pour les responsables
nationaux.
Peut-on confier seulement au Cadre du CCI
constitu majoritairement d'trangers l'excution des
projects. Il n'y a pas eu d'appel d'offre. Des ingnieurs
chiliens, brsiliens etc. vont assurer la mise en train du


une politique agricole national rationnelle susceptible de
subvenir aux besoins de la population.
Malheureusement, aprs la chute de l'ancien
rgime lavalassien et la mise en place du gouvernement de
transition, il semble s'tre mu en politician et lance des
critiques acerbes aussi bien contre les dirigeants en place
que contre certain leaders politiques actuels auxquels il
fait allusion ou qu'il nomme dlibrment dans ses textes.
* C'est bien de critiquer, mais vituprer contre tout
le monde tort et travers laisse un got amer dans la
bouche. On se demand alors pourquoi JER est-il devenu
aussi hargneux. Cela dit, aprs avoir lu son dernier texte:
" Leaders ou Dealers politiques ", je pense cependant qu'il
a parfaitement raison; La Nation a le droit et nous avons
chacun le devoir impratif d'exiger de ceux qui briguent
une function publique lective, notamment la Prsidence,
de se faire connatre, de dfinir leur politique, de dmontrer
la Nation qu'ils sont bien imbus des problmes du pays
tous les niveaux: conomique, social et politique et de nous


'est pas finie

programme du CCI. Dans ce cas, nos cadres techniques
seront exclus. Si nos ingnieurs et nos ouvriers ne
travaillent pas, les retombes conomiques seront
pratiquement nulles pour Hati.
Par ailleurs il convient de noter que la plupart des
dons sont des salaires et des frais d'installation des soldats
dpchs sur place. Une bonne parties du financement
servira aussi amortir les matriels de guerre de la
MINUSTAH. L'illgalit du Gouvernement Latortue ne
l'habilite pas signer aucun contract de prt avec les
institutions financires internationales. Il revient au
Parlement de ratifier de telles initiatives. En contactant les
prts au nom du people, le Gouvernement a aussi pour
devoir de prvoir les modes de remboursement future au
moyen des taxes. La gnration prsente va en supporter
le poids.
Grard Latortue affected la mme attitude
dbonnaire de Cotubanama et lui resemble en tout point.
Il manifeste une grande faiblesse pour les grands festins,
les crmonies grandioses, les dplacements avec un long
cortge et les apparats vestimentaires. Il se confond dans
des dclarations insenses just pour faire le grandiloquent
et s'attirer plus d'ennuis. Pour la consommation
international, Cotubanama a donn aux militaires
dmobiliss un ultimatum qui participe de l'effronterie. La
Constitution de 1987 reconnat l'existence d'une force
arme. Personne n'est au-dessus de la constitution. On peut
facilement dsarmer une troupe retranche dans une
caserne. Parcourir le Plateau Central et les montagnes du
Nord la chasse
de marrons, n'a pas russi mme sous Leclerc. Latortue
risque de polluer dfinitivement le climate politique en se
lanant la poursuite des soldats dmobiliss qui se sont
organiss en gurillas, soutenues par la population. Tout
ce qu'on devrait faire c'est de s'assurer du silence de leurs
armes et viter le grabuge. Les soldats rclament leurs
salaires en accordant un dlai jusqu'au 10 aot. Un porteur
d'armes affam est une bombe retardement. Les Hatiens
dans leur culture ne manifestent aucun respect pour les
soldats brsiliens, chiliens, argentins, surinamiens qui
constituent la majority du contingent sur place. Si la bagarre
clate LATORTUE, l'ONU et la MINUSTAH seront forcs
de plier bagages et de s'envoler dans le mme avion dans
les prochains jours. La bataille n'est pas finie.


prsenter les solutions qu'ils se proposent d'y apporter.
Haiti a eu suffisamment de dmagogues qui, pendant les
campagnes lectorales, font de beaux discours, promettent
months et merveilles pour se transformer en hydre sept
ttes une fois assis sur le fauteuil.
Je suis d'accord avec JER. Les leaders doivent
se prsenter devant la Nation et exposer un programme
capable de rsoudre les multiples problmes du pays. Ils
doivent aussi indiquer les moyens et les procds qu'ils
competent employer cette fin. Fini le temps de la
dmagogie, des beaux discours, des mystifications
folkloriques, des" Roul... roul ... roul ""..."ou" Cric
crac ... Timtim, bois sche ""...."Nous voulons savoir si
celui qui aura les rnes du pouvoir est qualifi tous les
niveaux pour devenir le Premier Citoyen de la Rpublique.
Diriger un pays demeure non seulement un devoir
patriotique mais aussi une lourde responsabilit, une tche
extrmement difficile et delicate.
Qu'on se le tienne donc pour dit : l'accession la
Prsidence doit tre un exercise hautement comptitif afin
de dcourager et d'liminer au dpart les incapables, les
apatrides, les dealers de patrie, les malades mentaux ainsi
que tous ceux-l qui n'aspirent la Premire Magistrature
de l'tat que pour s'enrichir illicitement avec leurs amis
au dtriment de la Nation et de ses citoyens.
Postuler la Prsidence c'est aussi comprendre
qu'en accdant cette function dans l'Hati d'aujourd'hui,
on hrite d'une lourde succession don't l'actif et le passif
se composent de huit millions d'hommes, de femmes et
d'enfants, qui, aprs deux cents ans de souffrance,
attendent, exigent un changement radical dans la gestion
des affaires de l'Etat pour une vie meilleure.
C'est aussi tre bien imbu du fait que les
prrogatives de la function ont change considrablement
et s'engager respecter les rgles du jeu dmocratique.
C'est avec un pincement au ceur et une sorte de
lgre deception que nous constatons un gaspillage de
comptences parpill dans des dbats trop souvent sans
grandeur auxquels s'engagent des intellectuals de la
trempe d'un Dr Yves St-Grard, Mme Bouchereau, John
Craft Danies, Jean Eric Ren lui-mme et bien d'autres
non moins illustres. Autant de patriots, prcieuses
resources humaines don't le pays gagnerait les voir
combiner leurs efforts et leur savoir-faire dans la
conjoncture actuelle, au lieu de les voir s'entredchirer
comme ils le font, hlas! Dans cette priode de fragile
transition que traverse le pays, il faut esprer que nos
intellectuals s'entendent pour rassembler leur savoir, et
mettre leurs facults au service de la Nation dans une
atmosphere de respect mutuel et de solidarity patriotique.
Mesdames, Messieurs, chers compatriotes, nous
vous exhortons tous vous dbarrasser de vos prjugs,
de vos rancunes, de vos ambitions gostes et mettre fin
vos petites querelles, vos polmiques striles au
bnfice de cette terre natale qui a besoin de tous ses fils.
Je suis certain que tous, vous tes capable de ce
dpassement. Haiti a besoin de vous ... Dpouillez-vous
donc, faites fi de vos dissensions, donnez-vous le bras,
mme temporairement; faites un bout de chemin ensemble
pour.Hati ...
Vous serez peut-tre surprise de vous rendre compete
combien vous vous ressemblez l'un l'autre. Haiti Thomas
et Haiti Chrie valent bien cette abngation.
Allons mesdames, messieurs, Haiti, sur son
grabat, nous interpelle!

Grard Pollas
New York 21 juillet 2004


MU,;-t; i nrn k Va\ Tnl M JN. 97


1








ARTS & SPECTACLES I


Mercredi 4 Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 27


" Haiti Coeur battant "


Encore un autre, pourrez vous penser...
Mais coutez plutt ces opinions diverse sur le
film et apprciez la difference.


Un film documentaire sur Haiti par rapport au contenu du film. Le rythme des
est traite de manire trs superficielle et parfois plans et des scnes obit la poly-rythmie de la


pernicieuse.
Par consquent nous
sommes rellement heureux
de pouvoir offrir un regard
original et hatien sur notre
culture, quand bien mme
(et dans la measure o ) pour
le faire nous avons essayer
d'emprunter le regard de
l'autre (en l'occurrence
Yoshiko Teshima la pianist
japonaise). Cela est notre
choix, mme si cela a t un
exercise mental et
intellectual particuli-
rement difficile de faire
table rase de tout et de
s'observer soi-mme avec
un regard plus ou moins
libre de prjug.
Le film Hati Coeur


musique traditionnelle.


Le contenu de Haiti Ceur Battant...
Le film Hati Cour Battant est une initiation la
musique traditionnelle hatienne telle qu elle a t (ou
aurait pu tre vcue) par une musicienne trangre cette
culture, c est dire la pianist de jazz japonaise.
Ceci dit, on retrouve galement un plaidoyer en
faveur de la preservation et de la rencontre des cultures et
d autres aspects non seulement de la vie quotidienne des
hatiens marchh, carnaval, crmonie Vaudou, activits
domestiques telles que preparations et cuisson
alimentaire...) mais aussi de 1 architecture crole, colonial
"militaire", de 1 urbanisme, de la sculpture et de la peinture
et mme de la littrature et de l'histoire hatienne.
Mais, ce qui fait 1 unicit du film, c est la
musique traditionnelle hatienne qui elle-mme n est pas
prsente de manire pdagogique ou didactique mais de
faon allgorique, image, potique et philosophique.
Les autres aspects de la culture et de la vie
quotidienne des hatiens, tous les tableaux prsents, les


Michiko et Azor: la leon de piano


En toute modestie on peut dire que d'une manire
gnrale les films documentaires sur notre pays ne
s'attardent habituellement que sur deux aspects de notre
socit :
1 Le Vaudou le plus souvent prsent de manire
folklorique et sensationnaliste (crise de possession,
magie, zombi ...),
2 Et la politique avec pour sujet principal la misre du
people. Cette misre est tantt prsente,.e manire
susciter chez 1 tranger une attitude de compassion/
piti ou encore rveiller chez lui un certain sentiment
de supriorit, ce qui alimente les theories racistes pour
ne pas en dire plus. Dans tous les cas, la problmatique


L'UNICEF lance

un project d'animation

pour 15.000 jeunes
(Jeunes ... suite de la page 7)
Au terme des activits des centres, des bourses
d'tudes scolaires seront donnes aux enfants pour la
rentre 2004. Les coles participants au project seront
intgres au rseau des Ecoles Amies des enfants de
l'UNICEF.
Le ministry hatien de l'ducation national, Pierre
Buteau, a promise la participation de son ministre la
deuxime phase du project. Notre voeu pour cette rentre
scolaire est de parvenir l'octroi de 200 mille bourses pour
les enfants de milieux dfavoriss ", a-t-il ajout.
Le ministry a fait savoir que les 15.000 enfants
touchs l'occasion de la premiere phase du project
reprsentent la premiere tape d'un plan d'action pour la
rentre. C'est un front commun, kole zepl, tt ansanm
", qui peut nous permettre de gagner la bataille de
l'ducation a renchri le titulaire du ministre de
l'ducation national.
Timoun K Kontan est un une initiative
conjointe du secteur public, du secteur priv et de la
communaut international. Outre l'UNICEF, ce project
reoit l'appui financier de l'Agence international d'aide
du gouvernement amricain (USAID) et l'Agence
gouvernementale canadienne (ACDI).


Battant est une initiation
la musique traditi-
onnelle haitienne telle qu
elle a t (ou aurait pu tre
vcue) par une musicienne
trangre cette culture, c
est dire la pianist de jazz
japonaise.
Ceci dit, on retrouve
galement un plaidoyer en
faveur de la preservation et
de la rencontre des cultures
et d autres aspects non
seulement de la vie
quotidienne des hatiens
marchh, carnaval, cr-
monie Vaudou, activits
domestiques 'telles que
preparations et cuisson
alimentaire...) mais aussi
de 1 architecture crole


, colonial milit e


l'urbanisme, de la sculpture et de la peinture et mme de
la littrature et de 1 histoire hatienne.
Mais, ce qui fait 1 unicit du film, c est la
musique traditionnelle hatienne qui elle-mme n est pas
prsente de manire pdagogique ou didactique mais de
faon allgorique, image, potique et philosophique
Le bruitage du film t minutieusement et
patiemment compos non simplement dans le but de reflter
la ralit du monde sonore quotidien mais encore et surtout
d illustrer/exprimer, en de des mots, les ides et les
intuitions continues dans le film.
Des recherches ont t effectus sur le bruit produit
par nos animaux en Hati, des sons et bruits servant la
bande sonore du dbut du film (la galerie) ont t reproduit
la guitar acoustique et partir d objets families. Des
bruits d eau de gens mangeant et avalant, grincement de
portes, ponctuation de la musique, ont t reproduit dans
notre petit laboratoire sonore improvis etc.
Le montage proprement dit a ncessit des jours
des semaines et mme des mois de discussions (parfois
houleuses). Il fallait non seulement tenir compete de la
beaut plastique des images en soi mais aussi de leurs sens


Le tambour dans la Citadelle Christophe
" < .- ( J -


aspects potiques et littraires ne tire leurs justifications
que dans la measure o ils servent illustrer notre conception
de la musique traditionnelle hatienne en tant que manire
de vivre le temps. Cette conception (de la musique
traditionnelle) se retrouve sous forme condense (un peu
trop peut-tre) dans les rflexions de Michiko. Ce n'est
donc'pas notre propose de montrer come elle le suggre :
"Hati Coeur Battant", un film de Carl Lafontant,
Claude Carr, Sito Cav, Roland Paret et Bob Duret, est
peut-tre le premier qui aura trait la culture hatienne
avec autant d'amour de sensibility et de respect le vodou
non seulement en tant qu'lment essential de la culture
haitienne mais aussi et surtout avec autant de respect et
de dignit. Bravo!
(voir Cinma / 11)


Johny Batrony se rend

l'Ambassade Amricaine
(Drogue ... suite de la page 9)
pour traffic de drogue, s'est prsent de lui-mme lundi
l'Ambassade des Etats-Unis pour se constituer prisonnier.
Sakim Jean Batrony, alias Johny Batrony, s'est
prsent lundi l'Ambassade amricaine, selon des
officials de l'ambassade. En accord avec la Police Nationale
d'Hati, il a t plac sur un avion en partance pour la
Floride pour entendre les accusations portes contre lui,
en substance traffic de drogue, selon des sources amricaines
qui ont demand l'anonymat, crit Associated Press.
Johny Batrony avait dj t arrt le 31 mai 2002,
accus de la possession de 58 kilos de cocaine. En janvier
2003, un juge d'instruction, Josiard Agnant, cassa le
dossier, citant un manque d'vidence.
Dans le scandal qui s'ensuivit, le Ministre de
la Justice rvoqua le juge, qui fut accus d'avoir reu un
pot de vin de l'ordre de 300.000 dollars US.
AP souligne que lejuge Agnant a t restaur dans
ses functions en juin dernier.
Un rapport du Bureau International des
Narcotiques qualifia Batrony de "trafiquant de drogue
hatien bien connu."
Selon l'Ambassade amricaine, Johny Batrony a
t emmen en Floride pour entendre les charges portes
contre lui.


(Davertige ... suite de la page 2)
dpart pour la peinture moderne hatienne.
En 1959, il prsente ses premiers pomes sous le
pseudonyme de Davertige, le nom de Villard Denis tant
trop rattach ses activits de peintre. Il public Idem, son
unique recueil de pome Port-au-Prince en 1962.Jamais
recueil de pomes d'un auteur hatien n'aura t si bien
accueilli: repris en 1964 chez Seghers Paris, en 1982
par Nouvelle Optique Montral, et en 2003 par Mmoire
d'encrier Montral. La dernire dition d'Idem sous le
titre d'Anthologie secrte a rassembl de manire
exhaustive les crits potiques de Davertige, des indits et
des dessins de l'auteur, et une annexe contenant les prfaces
aux prcdentes ditions, et une chronologie.
Davertige a fond au dbut des annes 60 Port-
au-Prince avec Ren Philoctte, Serge Legagneur, Roland
Morisseau et Anthony Phelps le movement Haiti littraire,
qui aura une grande influence sur la posie moderne
hatienne.


En 1964, Davertige choisit l'exil : "je n'ai aucune
honte, moi, dire, qu'un jeune crivain qui nourrit
beaucoup d'ambitions doit s'expatrier. Par besoin
d'oxygne." Aprs un sjour d'un an New York, il se
rend Paris... o il aura vcu une vie d'artiste et de bohme.
En 1976, il laisse Paris pour Montral o il se replie sur
lui-mme jusqu' la sortie officielle de Anthologie secrte
en novembre 2003 au Salon du livre de Montral.

Consultez ces sites pour mieux dcouvrir Davertige :
http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/
davertige.html
http://radio-canada.ca/refuge/reportages.asp?id= 1169
www.memoiredencrier.com
Davertige
Anthologie secrte, posie
Mmoire d'encrier
ISBN: 2-923153-03-0


Page 10


Dcs du pote hatien Davertige








Mercredi 4Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 27


SPRESIDENTIELLE USA


SPage 11


La champagne pour la prsidentielle


amricaine se durcit subitement
WASHINGTON, 1er Aot A peine acheve la major de champagne du president rpublicain George W. Fort de ses actes de bravoure pendant ce
convention dmocrate, la champagne pour la prsidentielle Bush avait pour project de multiplier les salves contre son qui a traumatis l'Amrique pour des dcennies,
amricaine s'est subitement durcie ce week-end, chaque rival John Kerry pendant le mois d'aot,, se prsente dsormais comme le challenger c;
adversaire retroussant ses manches trois mois de reporter la
l'chance du 2 novembre. antiterroriste, c
Les attaques, don't les mdias se font l'cho dans bataille traditi,
leur intgralit, fusent dsormais de toutes parts et sur tous president Bush
les thmes, de la scurit l'conomie, en passant attentats meurtri
par l'Irak et le pass des candidates, tous deux en dplacement septembre 2001
dans le nord industrial. La conv
Dimanche, le New York Times rapportait que l'tat- parti rpublicai


LETTRES

Georges Castera

honor par la

Bibliothque

Monique Calixte
HPN, 30 Juillet Les responsables de la
Bibliothque Monique Calixte ont rend hommage, le
jeudi 29 juillet, au pote Georges Castera Fils,
l'occasion du huitime anniversaire de la bibliothque.
La crmonie, qui s'est droule entire un
spectacle et la visit d'une exposition monte pour
l'occasion, a dui environ 90 minutes.
Les participants ont d'abord visit la
Bibliothque Monique Calixte, amnage au deuxime
tage du nouveau local de la Fondation Connaissance et
Libert (FOKAL). Ils se sont ensuite dirigs vers la salle
polyvalente de la foundation pour assister la suite du
programme.
Les acteurs de la troupe Nous, du jeune metteur
en scne Guy Rgis Junior, le diseur James Nol, la
chanteuse Lody Auguste, le musicien Pierre-Rigaud
Chry. \Woul. Saint-Louis et deux danseurs d'Ayikodans
allaient contribuer la russite du spectacle-hommage.
"; La troupe Nous et le diseur ont prsent un
montage de textes, inspir de l'oeuvre du pote, devant
une salle comble. Lody Auguste, accompagne de
musicians comme Pierre-Rigaud Chry et Wouly Saint-
louis, a assur quelques interpretations.
C'est le temps qui s'est arrt un moment ", a
indiqu un jeune amant de la posie un reporter de Haiti
Press Network
A la fin du spectacle, c'est un Georges Castera,
timide et heureux, qui s'est lev pour remercier les
initiateurs. Le public et les acteurs ont offert un
chaleureux standing ovation l'crivain.


"Haiti Coeur battant"
(Cinma ... suite de la page 10)
L'histoire de Hati cour Battant est celle d'une
pianist de jazz japonaise qui, pour des raisons lies a son
histoire personnelle et son attitude d'ouverture sur le monde,
dveloppe une fascination pour la musique traditionnelle
hatienne personnifie par Azor qu'elle dcouvre par hasard
lors d une tourne de celui-ci Tokyo.
Elle est fascine par cette musique et est amene
effectuer", en Haiti un priple, trac par une'manbo pour
retrouver Azor, qui pour elle dtient le secret de cette
musique don't elle n'arrive pas au prime abord saisir les
principles d'organisation et d'excution. L'itinraire de ce
priple est soigneusement choisi et dict par la manbo, pour
permettre au visiteur (la japonaise en l'occurrence) de passer
l'cole de la vie hatienne. Ce sera pour la japonaise un
parcours initiatique, en quelque sorte. C'est ainsi qu'elle
lui fera visiter certain lieus (Jacmel, Citadelle,..., Saut-
d'eau).
La pianist vie, voit, entend, ressent des motions,
conditions non suffisantes mais ncessaires pour comprendre
la manire d'tre de l'hatien. Elle aura donc l'occasion de
rencontrer de nombreux lments de la culture, des arts, de
l'histoire, de la littrature, de la vie du people hatien, et de
pntrer leur mode de pense.. Lorsqu'en fin de parcours
elle rencontre Azor, elle a dj assez d'lment pour
assimiler l'enseignement du matre. Cette scne, est le point
culminant du film, et est charge de significations
dcouvrir...
Tout ceci est prsent de manire allgorique avec
des pistes suffisantes pour que le spectateur puisse lui-mme
reconstituer la trame


tte guerre
M. Kerry
capable de
a lutte
:heval de
onnel du
depuis les
iers du 11

mention du
in, du 30.


aot au 2 septembre New
York, sera pour les
conseillers de M. Bush
Sp l'occasion d'attaques
Scontre M. Kerry qui sera
tourn en derision et fera
l'objet de piques cette
occasion, a prcis le
grand quotidien new-
yorkais citant des proches
du president.
"Nous avons

Snous dirigeons vers la
John et Teresa Kerry sous les applaudissements de la Convention Dmocrate convention, de dire aux
de Boston photo AFP gens ce que (M. Bush) veut faire ces quatre prochaines
traditionnellement priode de relche, pour notamment annes. Nous avons encore besoin d'expliquer la guerre
dtourner l'attention de l'opinion sur les faits d'armes contre le terrorism et nous devons offrir un contrast avec
passs au Vietnam du candidate dmocrate la
prsidentielle. (voir Prsidentielle / 12)








',UTH ARBBANAILIES








PORTRAIT


Mercredi 4 Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 27


John

Par Patrick Jarreau
Le Monde
Fils de diplomat, remar
candidate dmocrate la Mais
privilgi. Ses convictions, pour
qu'il n'y parat. Le problme de
qu'on ne le connat pas, c'est
"Encore un de ces riches
Massachusetts qui prtend tre
Impayable !" "Il se prsente comic
Sa premiere femme venait d'
Philadelphie, qui pse 300 million
femme est une hritire des cor
"Pour se dfendre de l'accusation
l'crivain franais Andr Gide
comprendre trop vite !" Pas de p
jamais entendu parler d'Andr G
Dans la champagne pour
du 2 novembre, les caricatures vc
de droite n'ont pas envier l'a
("hasseurs de Bush") de gauch
publicits tlvises, les chronic
Internet rpublicains, John Kerry
conservateur amricain dteste.


La campag

se durcit su
(Prsidentielle ... suit
le snateur Kerry", a dcl
prsidentiel Karl Rove, cit par 1
Mais M. Kerry, confo
marque par un discours consid
" de la convention de Boston, n'e
croiss.
Il a rpt dimanche sur 1
que M. Bush avait "tromp"
engageant dans la guerre en Ir
diplomatic.
"Le president a tromp 1
cela ait t intentionnel ou non,


Affiche lectorale du


Kerry, aristocrate de gauche
socit de Nouvelle-Angleterre, il a vcu en Europe, de travailler autant qu'il le faisait. "Il tait trs pugnace", a
il est cultiv, de gauche, catholique de la tendance racont un de ses condisciples, Danny Barbiero, lui aussi
tolrante. Qui plus est, il sige au Snat depuis presque atypique dans cet tablissement. Et d'ajouter : "Ce n'tait pas
i une riche hritire, le vingt ans, et les politicianss de Washington" ont, par cool de l'tre, Saint Paul. Vous n'aviez pas l'tre. Vous
on BLanche a tout du definition, mauvaise reputation. Il a mme fini par aviez un droit de naissance."
tant, sont plus profondes devenir ami avec l'autre snateur du Massachusetts, Le jeune Kerry s'impose par l'effort. Il est bon lve.
John Kerry, ce n'est pas Edward Kennedy, parangon de la gauche dmocrate I1 brille au hockey sur glace, dans une quipe dirige par Robert
qu'on le connat trop." la plus traditionnelle, certain diraient sectaire. Mueller, aujourd'hui directeur du FBI. Il fait du thtre et joue
litistes de gauche du ou prtend jouer, il y a dbat sur ce point... de la guitar
un home du people base dans un group de rock. Il crit dans le journal de l'cole,
me un candidate populist. o, en mai 1962, deux mois aprs les accords d'Evian, qui ont
une grande famille de mis fin la guerre d'Algrie, il public un curieux pome sur de
ns de dollars. Sa second Gaulle et le dclin de l'empire franais.
nichons et du ketchup." Il drague les filles, parmi lesquelles une demi-soeur de
d'tre distant, Kerry cite Jackie Kennedy, ce qui lui vaut d'assister la rgate de
:"N'essayez pas de me l'America Cup, au large de Rhode Island, sur le mme voilier
uroblme Nous n'avons que le president des Etats-Unis. Il commence peut-tre, alors,
ide." se croire un destiny. En tout cas, quand il entire, la mme anne,
l'lection prsidentielle u Yale, il se sent chez lui, dans cette university prestigieuse, et
lent bas. Les polmistes tient des discourse de plus en plus catgoriques sur la politique
rdeur des "Bush-haters" national et international.
. Pour les rdacteurs de Partisan enthousiaste de John Kennedy, il devient
queurs radio ou les sites president de la Yale Political Union, association d'tudiants
Sreprsente tout ce qu'un qui organise des dbats politiques. Il est initi, aussi, la
Il appartient la haute mystrieuse Skull and Bones Society ("Socit des crnes et
des os"), cette confrrie de Yale laquelle ont appartenu les
ne deux George Bush et qui, comme toutes les socits secrtes,
excite les imaginations. En fait, on y est coopt pour ses mrites,
bitem ent qu'ils soient scolaires, sportifs ou de camaraderie. Y tre admis
est, la fois, un rite de passage le novel arrivant doit,
te de la page 11) notamment, raconter en dtail sa vie sexuelle depuis l'enfance
lar le conseiller politique et une voie de socialisation. Sur les quinze membres de Skull
e journal. and Bones qui ont obtenu leur diplme de sortie en 1966, quatre
rt par une investiture se sont engags dans les forces armes. Bien qu'il ait pass
,r come russi la fin une grande parties de son temps, pendant sa dernire anne
intend pas esterles bras re Yale, s'initier l'aviation, avec son camarade Fredrick Smith,
future fondateur de Federal Express, John Kerry a choisi la
a chane de tlvisin ABC Naturellement, les caricatures ont raison. Elles marine plutt que l'arme de l'air.
les Amricains en les sont mme au-dessous de la vrit. Il est difficile L'influence de son pre, qui s'tait engag lui-mme
ak suite l'chec de sa d'imaginer un homme politique plus compliqu que la fin de ses tudes, semble avoir t grande, mais ambigu.
John Forbes Kerry. Sa naissance, dj, est un dfi aux Richard Kerry a quitt le Foreign Service en 1962, las de ses
'Amrique (...) le fait que ides reues. Son pre tait un diplomat au patronyme lourdeurs bureaucratiques et amer de'ne pas avoir vu ses qualits
c'est aux Amricains de irlandais, de confession catholique, form aux reconnues. Dans un entretien au Boston Globe, en 1996, il a
universits Yale et Harvard. expliqu qu'il considrait la.guerre du Vietnam comme "une
Richard Kerry n'a jamais dit son fils ce que grave faute politique", mais que son fils voulait "brandir le
celui-ci a appris par un article du Boston Globe en drapeau" et qu'il tait "trs immature cet gard".
2003 : ses grands-parents taient des juifs d'Europe En octobre 1965, John Kerry a remis au vice-prsident
central, convertis au catholicisme en 1902 et arrivs Hubert Humphrey, de passage New Haven, dans le
aux Etats-Unis en 1905. Fritz Kohn a emprunt le nom Connecticut, o se trouve l'universit Yale, une petition
d'un comt d'Irlande pour devenir Frederick Kerry. condamnant les manifestations contre la guerre. Pourtant, sept
Avec sa femme, Ida, il s'est install Chicago, puis mois plus tard, choisi pour prononcer le discours de fin d'anne
Brookline, dans le Massachusetts. Aprs deux faillites, universitaire, le jeune engag critique la politique du president
Frederick Kerry n'en a pas support une troisime et Lyndon Johnson. "Nous n'avons pas rellement perdu le dsir
s'est tir une balle dans la tte, dans les toilettes d'un de servir. Nous nous interrogeons sur les racines de ce que nous
htel de Boston, en 1921. sermons", dit-il.
La mre de John Kerry, Rosemary Forbes, L'hsitation de John Kerry face la guerre du Vietnam
appartient l'une des families les plus anciennes de semble annoncer celle don't il a fait preuve, prs de quarante
cette grande bourgeoisie de Boston surnomme "les ans plus tard, au sujet de l'Irak. Lui qui s'tait prononc, au
brahmanes", tant elle forme une caste sre de sa valeur Snat, en 1991, contre la premiere guerre du Golfe, a longtemps
et de sa place dans la socit. Les Forbs se sont tergivers avant de voter, en octobre 2002, la resolution
enrichis dans le commerce avec la Chine celui de autorisant George Bush employer la force contre Saddam
president Bush l'opium, entire autres et possdent des terrains Cape Hussein.


dcider", a dclar le snateur du Massachusetts.
"Ce president a chou conduire la diplomatic",
a martel Kerry, critiquant Bush pour ne pas avpir russi
construire une large coalition international pour chasser
l'ancien president Saddam Hussein et aider reconstruire
l'Irak d'aprs-guerre.
Kerry tait flanqu sur ABC de son candidate
dmocrate la vice-prsidence, John Edwards, qui a
galement fait feu de tout bois contre l'administration, en
focalisant ses attaques sur le manque d'efficacit des
services de renseignement amricains soulign dans le
rapport final de la commission sur les attentats du 11
septembre.
"Nous avons besoin de quelqu'un qui soit
responsible de l'ensemble des operations de
renseignement", a-t-il dit, se faisant l'cho de l'une des
principles propositions de la commission, la creation d'un
poste de super-patron aux cts de la Maison Blanche, alors
que M. Bush semble hsiter sur la creation d'une telle
function.
Une autre attaque remarque sur ce terrain est
venue samedi de l'ex-chef d'tat-major de l'arme de l'air
pendant la guerre du Golfe (1990-91), devenu un soutien
official Kerry, le gnral la retraite Merrill McPeak.
M. Bush "dclare tre en accord avec les travaux
de la commission, mais il a lutt contre sa formation ds
ses dbuts et continue cooprer avec elle contre-coeur,
quoiqu'il dise", a-t-il dclar. (AFP)


Cod, lieu de villgiature des fortunes de Nouvelle-
Angleterre.
Le pre de Rosemary avait pous une
descendante de John Winthrop, qui fut, au dbut du
XVIIe sicle, le premier gouverneur du Massachusetts.
Ces Forbes-l vivaient en Bretagne, Saint-Briac-sur-
Mer. John et Margaret Forbes avaient onze enfants, et
c'est Saint-Brieuc, o il tudiait la sculpture, pendant
l't 1938, que Richard Kerry a rencontr celle qui est
devenue sa femme, trois ans plus tard. Pilote d'essai
de l'arme de l'air, Richard Kerry a t hospitalis,
pour une tuberculose, dans le Colorado. John est n,
Denver, le 11 dcembre 1943.
Pourtant, bien qu'apparents la plus
ancienne aristocratie de ce pays qui ne connat pas les
titres de noblesse, le future snateur, ses deux seurs et
son frre n'ont pas t levs dans le luxe. Leur famille
maternelle tait une branch modest de la tribu Forbes,
et leur pre tait un diplomat de niveau moyen, qui
n'a jamais atteint le rang d'ambassadeur.
Quand John, aprs un sjour dans une pension
suisse, est entr au college Saint Paul, dans le New
Hampshire, sa scolarit a t paye grce la gnrosit
d'une grand-tante. A Saint Paul, il tait doublement
isol, catholique dans un milieu anglican la religion
des grands bourgeois anglophiles du Nord-Est et
impcunieux parmi des jeunes gens aux poches pleines,
assurs de leur avenir et qui trouvaient un peu trange


Un an plus tard, il a refus le collectif budgtaire de
87 milliards de dollars destin couvrir les dpenses militaires
et l'occupation du pays. Dans une declaration don't les
rpublicains n'ont pas fini de se dlecter, il a expliqu qu'il
avait "vot pour avant de voter contre". "En effet, c'est
beaucoup plus clair comme a", ironise le vice-prsident,
Richard Cheney, de runion publique en dner de collect de
fonds. Le snateur a voulu dire qu'il soutenait le project, avec
un amendment dmocrate prvoyant de rduire les baisses
d'impts sur les hauts revenues, et qu'il a vot contre aprs que
cet amendment eut t rejet par les rpublicains.
La question n'est pas l, videmment. Elle est de savoir
si, trois ans aprs les attentats du 11 septembre, alors que leurs
forces sont engages en Afghanistan et en Irak, et face une
menace terrorist qui n'a pas diminu, les Amricains peuvent
s'en remettre un homme qui parat craindre de faire la guerre.
A ce doute sur sa determination, John Kerry rpond
en invoquant, inlassablement, ses tats de service au Vietnam.
Il y a t bless plusieurs fois, il y a abattu au moins un ennemi,
il y a sauv des camarades, il en est revenue dcor. "Cela fait
trente-cinq ans que je dmontre ce qu'est ma politique", dclare-
t-il dans l'hebdomadaire The New Yorker (dat 26 juillet). Il a
approuv les interventions dans les Balkans, dcries,
l'poque, par les rpublicains. Il a soutenu les actions menes
en Haiti et Panama. "Je suis clair, dit-il, sur ma volont
d'employer la force, si ncessaire, pour protger nos intrts
dans le monde et, videmment, la scurit de notre pays." A
(voir Kerry / 14)


Page 12


I '







Mercredi 4 Aot 2004
I.-t; ,n Ailrcha Vol- YXVITT M n 77


I Petites Annonces


Vacances, Loisir
Le Plaza Htel
Phone numbers:224-9309
224-9305 224-9310
224-9306 510-4594
224-9307 510-4595


224-9308


510-0560


Fax: (509)223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
222.leplazahaiti.com
Adrese: 10 Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Hati
P.O. BOX 1429

Coiffeur

Etiquette Unisex, Barber
Beauty Salon
305-940-9070
15456 West Dixie Highway
Miami
305-940-9070
Jean Wood Julien

Charlemagne, Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
tl: 243-1039




Abonnez-vous partir
de notre site web
222.haitienmarche.com
Cartes de credit acceptes


Recherche Aide ?

Spiritual Healer
Contact Prof: Samuel
Morgan. Let him help you to
end ail your problems.100%
guaranteed results,marriage
problems,has a loved one
left you for unknown
reasons, do you want a
marriage of your choice?
Want to cure your children
who are disobedient or
have left home? Are you
facing business or job
problems? Is your life
affected by any kind of evil
spirits or black magic ? Do
you want this finished in
hours call (800) 248-2988.

L'Orphelinat
OASIS de Bedet.
On y rencontre Marie-
Carm et sa petite sour qui y
vivent depuis plus d'un an, A
leur arrive, elles taient le
visage mme de la malnutrition,
leur cheveux tout rouge, leur
peau couverte de lsions, de
places ouvertes.
Elles ont t emmenes cet
orphelinat par leur mre qui
avait t tmoin de la mort de
deux autres de ses enfants, morts
de malnutrition. Confronte
cette dure ralit qui est celle de
beaucoup de parents hatiens :
soit je garde mes enfants en
encourant le risque de les voir
mourir de faim sous mes yeux,
soit je m'
En dbarrasse en les confiant
un orphelinat, elle a choisit cette
deuxime solution.
Et Marie Carm qui a 6
ans et sa petite sur Christiana,
4 ans sont en sant aujourd'hui.
bien nourrie et elles reoivent


S DMdecin

r J.N. Charles
Pdiatrie Gnrale
7 Avenue Lamatinire
au Bois Verna
Port-au-Prince
245-4653
416-9570
Soins des nourssons
enfants et adolescents
Examens priodiques de
l'enfance
Vaccins
Examens prscolaires
avec hearing Test, vision
Test, blod Test, Traitement
des troubles respiratoires,
urinaires, digestifs et
cardiaques

Dr Hnock Joseph
Obsttrique, Gyncologie,
Acouchement, Opration pour
fibrome, Family Planning,
ligature des trompes,
circoncision, curetage. Tous les
tests pour 'immigration. Toutes
sortes d'assurance, Carte
Medicaid pour les femmes
enceintes
5650 NE 2nd Avenue
Vertires Shopping Center
Miami, Florida
(305)751-6081

Dr Camille Figaro (Sony)
Gyncologie, Accoucheur
Chemin des Dalles # 24
Tl 245-6489 245-8930

une education, ceci pour la
premiere fois de leur vie.
OASIS dirig par
Lucianna Mooore, sa sour Marie
Charles et est financ par l'glise
mthodiste piscopale africaine de
Bethel ( Bethel African Methodist
Episcopal Church) et a un effectif
ne dpassant pas 9 orphelins.
La transformation de
ces enfants a t total et nous
avons parfois envie de crier au
Miracle dit Marie Charles. Les
enfants 8 petites filles au total qui
ont entire 2 et 6 ans et un bb
garon de 18 mois sont presque
totalement dpourvus de parent.
Seulement 3 d'entre eux ont
encore un parent en vie. Tous les
autres sont orphelins de pre et de
mre et ont t remis par des
parents (ncle ou tante) incapable
de prendre soin d'eux dans un
pays qui ne dispose d'aucun
service social ou de systme lgal
d'adoption.
A l'orphelinat, on
rencontre Caroline Pierre, 5 ans
don't la mre est morte en lui
donnant naissance. Elle a t
emmene OASIS par une vieille
tante et Caroline son arrive
portait sur le corps les trace des
coups qu'elle avant reu pendant
sa court vie chez sa tante. La
petite fille n'aime pas du tout ce
sujet et les larmes lui viennent
encore aux yeux ds qu'elle en
parole.
Pierre, son arrive
tait atteint de tuberculose. C'est
la maladie numro 3 de ces
enfants. En premiere position se
trouve une malnutrition svre,
puis les parasites, les problmes
respiratoires, et la dydratation.
Un nombre incalculable d'enfants
a t refuse par l'orphelinat. Pas
suffisamment de place. Et pas
d'argent pour subvenir aux
besoins de plus que 9 enfants, ces
9 chanceux qui y vivent
aujourd'hui.


Miami
I Miami i

Lucas Super Market
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
Miami, Florida
tl.: 305 895 8006

Etiquette Barber Shop
154-55 West Dixie Hwy
305 940-9070

B & L Supermarket &
Produce
12041 West dixie Hgy
Miami
305 893 0410

Eclipse Communication
9290 SW 150Ave
Suite 104
954380 1616


Attention:
Tous ceux qui dsirent
correspondre avec Hati en
Marche sur le web:
Nous avons une nouvelle
adresse.
Pu.b@h.aitie.n.marche.com.n
Cette adresse
replace
enmarche@haitonline.com
Restaurant Vendre
EXCELLENT

POSITION AVEC
BEAUCOUP DE
TRAFFIC
AUTOMOBILE ET DE
PIETONS.
EXCELLENT POUR
ORGANISER UN BAL
OU TOUT AUTRE
DIVERTISSEMENT
AVEC 5.000 PIEDS
CARRIES. CAPACITY
DE 120 PLACES +
POSSIBILITY
D'EXPANSION ET
BEAUCOUP DE
PARKING.
DISPONIBLE
POUR ACHETEURS
QUALIFIES AVEC UN
DOWN PAYMENT ET
DES PAIEMENTS
MENSUELS A VOTRE
PORTEE.
APPELER POUF
PLUS
D'INFORMATIONS
954-977-7085.

L'orphelinat se trouve
Bedet et a une quipe de 4
personnel pour faire la cuisine et
s'occuper des enfants.
Ces derniers apprennent
lire et crire dans une salle situe
'tage du biatiment et un repas
copieux leur est servi trois fois par
jour.
Le cot d'entretien de cet
orphelinat atteint $ 600 $ 700 par
mois.


Pompano Beach

Danilos Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646


La Vue, c'est la Vit
Problmes de vision?
Le Look
vous trouvera la solution.
Nous avons des lunettes pour tous
les gots et
toutes les bourses
Notre spcialit:
La Vision Basse.
Votre enfant ne travaille pas bien
en classes?
Faites examiner ses yeux...Vous
voyez mal quand vous tes au
volant? La vie de vos passagers est
entire vos mains. Faites examiner
vos yeux. Le Look vous offre:
Buy one, get one FREE
Rue Panamricaine # 14
Ption Ville

Tl.: 513-9079


Delray Beach I

Classic Teleco
203 SE 2nd Avenue
Delray Beach, FI 33483
5612798846

Our Lady Bakery
102 SE 2nd Avenue
Delray Beach, F 33444
tl.: 56 272 3556

Orlando
Naudy Record Shop
1325 W. Washington Street
Orlando, F 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blosson Trail
Orlando, FI 32805

Pour devenir dpositaire
de Haiti en Marche,
ontactez notre bureau de
Miami 305 754 0705


Canada
Province de Qubec
District de Montral
No 500-12-274874-d43
Cour Suprieure
Present
Jreffier-Adjoint
Roselyne Emmanuel Demanderesse
c./
Kelly Toussaint Vieux Dfendeur
Assignation
ORDRE est donn Kelly Toussaint Vieux de
comparatre au greffe le 27 octobre 2004, salle 2.17 du
Palais de Justice de Montral, situ au 1, rue Notre-
Dame Est 9:00

Une copie de la demand de divorce a t remise a'
greffe l'intention de Kelly Toussaint-Vieux
Lieu: Montral Marie-France Lavoie


Date 2004 Juillet 07


Cela signifie que avec 2, 3 dollars par
jour on pourrait contribuer sauver la
vie d'un enfant. Cela signifie aussi
qu'un repas au restaurant ( $ 60 ou $
70.00 vous pourriez contribuer
payer le salaire de l'quipe.
La liste d'attente cet
orphelinat grossit chaque jour un peu
plus. Il y a mme des cas o les gens
laissent des enfants devant la porte,
les abandonne.
Les 9 endants reoivent en
dehors de 3 repas par jour, des
vtements, des soins de sant, ainsi
qu'une education classique et
religieuxe.
MichaelleAntoine, l'un des
professeurs l'orphelinat raconte que
l'enseignement et les activits
scolaire sont associes cellesd'une
cole normal. On peut mme dire
qu' l'orphelinat les enfants reoivent
davantage que les autres enfants don't
les parents ne sont pas tellement
aiss.
Ils reoivent davantage de
nourriture, de vtement, de jouets, et
surtout d'affection. Les autres enfants
des quarters populaires ne reoivent
rien d ce genre.
Michaelle Antoine raconte
aussi comment les autres coliers
don't elle s'occupe doivent travailler
dans leur maison, faisant la cuisine,
lavent le line et parfois mme allant
travailler au dehors pour aider leurs
parents. Les enfants de l'OASIS


LJ&


Greffire adjointe.


travaillent mieux l'cole, ont de
meilleurs grades et peuvent tre
tout just des enfants normaux,
avec des preoccupation d'enfants
de leur ge.
La direction de l'OASIS
a en project de trouver
ventuellement des parents
interesss adopter ces enfants
aux Etats-Unis. Mais pour le
present quart d'heure elle essaye
surtout de recueillir davantage
d'argent aux Etats-Unis pour
pouvoir accueillir partir du mois
de Septembre 3 enfants
supplmentaires, ce qui porter
12 le nombre d'enfants tre
hbergs OASIS, en
agrandissant le local.
A propos, je ne vous ai pas encore
dit que OASIS signifie : Notre
tentative pour sauver des mes
innocentes.
Our Attempt to Save Innocent
Souls.
Soit dit en passant
OASIS n'est qu'une petite goutte
d'eau dans la tentative de venir en
aide nos petits orpheline que
I'UNICEF estime 200.000
travers le pays.
Si vous aimeriez en savoir
davantage sur le project OASIS,
vous pouvez contacted sa
directrice Luceanna Moore
lucem30@hotmail.com


1Points de Vente Haiti en Marche


Page 13


riaiLIri en iviarcnevoi. ,, v 11 1,4 u. z-


i








SOUVRONS LE DEBATE !


Mercredi 4 Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 27


Technocratie, No-Libralisme et Anarcho-Populisme:


CHRONIQUE D'UNE DEBACLE CONVIVIALE ANNONCEE


(voir dbut de cet article
dans notre prcdente dition)
Anarcho-populisme et Pratiques Anti-
dmocratiques
Le rgime populiste n'aurait pas pu s'tablir sans
l'affaiblissement pralable des assisses organisationnelles
de l'Etat et le sapement de l'autorit de l'Etat. A partir de
1982-83, on prend la vilaine habitude de dnoncer sans
preuve et d'accuser n'importe qui sans introduire d'action
en justice. Un peu plus tard, la "bamboche dmocratique"
de Namphy tint lieu d'cran de fume voilant d'une part,
l'orientation no-librale de son gouvernement quant au
dclin programm de l'appareil d'Etat, et facilitant d'autre
part, l'dification d'un milieu'ambiant dltre et propice
au chaos qui caractrise l'anarcho-populisme. Dans ce
context, les balises institutionnelles de l'Etat et afortiori
son autorit, ont t mines au profit de l'accroissement
du pouvoir d'un seul homme.
A vrai dire, le chef populiste nourrissait son
rgime des contradictions et surtout des vicissitudes de
l'exprience dmocratique. Ces tribulations sont
particulirement identifiables trois niveaux distincts de
l'exprience de construction dmocratique:

l'institutionnalisation de l'Etat;
la participation citoyenne;
l'implantation de l'Etat de droit.

Alors que le pouvoir exerc par le chef populiste
est purement personnel, l'autorit qui mane du systme
dmocratique est impersonnelle, c'est--dire, de nature
institutionnelle. Et pour cause, les institutions
dmocratiques tant tablies par la loi, elles doivent
fonctionner de manire impersonnelle. On comprend donc
pourquoi le chef populiste se retrouve en dlicatesse avec
la nature institutionnelle de toute dmocratie representative.
D'abord et avant tout, le Parlement, lieu par
excellence de conception et d'laboration des normes
juridiques, devient rapidement une caisse de rsonance de
la volont du Prsident. En outre, les institutions don't la
vocation est d'assurer I'ordre public seront dissoutes ou
vassalises. Ainsi, les Forces Armes d'Hati ne seront ni
rformes ni professionnalises, mais tout bonnement
dissoutes. En outre, la Police Nationale d'Hati sera ds


Dr. Gabriel Nicolas / MECI Juillet 2004
sa naissance, nourrie du lait anti-institutionnel qu'est la
politisation. Aristide exigera au vu et au su de tous, que la
premiere fourne de l'Acadmie de Police rpte en coeur
et publiquement, l'instar d'un serment solennel de fidlit
son rgime, le leitmotiv de son parti (yon sl nou feb...).
Au moment o les autorits locales font chorus
avec les tuteurs internationaux pour parler de rforme de
la function publique, les responsables au plus haut niveau
des divers appareils d'Etat se mettent au diapason de
l'orientation anti-institutionnelle du chef de leur parti. Ils
cassent systmatiquement le systme de mritocratie, pierre
angulaire de l'institutionnalisation des leviers administratifs
de l'Etat. Leurs amis politiques, mais surtout les membres
de leur clan regional et ceux de leur famille, sont invits
gonfler les rangs de l'arme des mdiocres, corrompus et
prvaricateurs, placs aux commander des leviers
subalternes de l'Etat. Certains de ces agissements
dlinquants ont t minutieusement documents, au cas
o la nation s'avise demander un jour des comptes.
Par ailleurs, les clats lumineux jaillissant du choc
des ides, crant cette permabilit qui fonde toute
participation politique effective, tendent aveugler le chef
populiste. Aussi, les organizations socio-politiques seront-
elles tantt supprimes, tantt marginalises, moins
qu'elles n'acceptent de se prter au jeu de la clientle
soumise, et dispose occuper la voie publique en service
command.
Au nom de la dmocratie directed, c'est au just le
rgne du "bton", ou de la rue, qui s'installe. L'espace
urbain est pris en otage par une minority clientlise. Ces
redoutables fiers--bras ont su imposer avec violence les
desiderata de leur chef supreme aux citoyens ordinaires.
Le tableau hideux d'une telle descent collective
aux enfers, vcue au quotidien par toute une population
qui n'a pu que dresser le triste constat de ce qui lui restait
de convivialit, ce tableau fut parachev de main de matre
par les pinceaux de l'impunit. Car, en plus d'empcher
le fonctionnement normal des institutions et de combattre
toute participation dmocratique effective, le rgime
populiste sape les bases de l'Etat de droit en gestation, en
banalisant l'impunit. A cet effet, l'agent de police
Christine Jeune a pay de sa vie son bref commentaire
public fait Aristide, en presence notamment d'un group


John Kerry, aristocrate de gauche


(Kerry ... suite de la page 12) Mir
ses yeux, l'Irak n'est pas un bourbier don't il faut
faudrait sortir au plus vite et tout prix, mais une erreur pers
rparer. Johi
A la fin des annes 1960 et au dbut des annes en
1970, John Kerry dirigeait les Vietnam Veterans Against d'a'
War, les anciens combatants opposs la guerre. "C'est plus
un fumiste, non ?", demandait Richard Nixon, lu president, l'hi
en 1968, en promettant de mettre fin la guerre et qui l'a hun
prolonge pendant sept ans. que
Tmoignant au Snat, avec l'aide d'Edward du i
Kennedy, et la tlvision, le lieutenant Kerry a dnonc, la p
en 1971, les "atrocits" que cette guerre faisait commettre con
aux soldats amricains. dn
Une des cls de sa pense se trouve peut-tre dans
le livre que son pre a public en 1990, The Star Spangled d'ui






ROBERTO CLEMENTE COLISEUM
SAN JUAN, PUERTO RICO

APPAREL.SHOE &
ACCESSORIES SHOW
August 15,16,17 2004
Sunday, Monday, Tuesday 10:00 am To 7:00 pm

GIFT & VARIED TY
MI ERCAN DISE SHOW
October 10,11,12 2004
Sunday, Monday, Tuesday 10:00 am To 7:00 pm

Restrictions: Children under 18 and
General public not admitted. Wholesale only
Trade Show of the Carlbbean reserve the right to admittar
If K Tel: (787) 781 3050 Fax: (787) 781 2
E-Mail: tradeshow@coqui.net
TRADM SHOW Web Page: www.tradeshowcaribe.com
l CARIBB0AN


ror (Le Miroir toil). Richard Kerry y dnonait les
tes que peut commettre l'Amrique quand elle se
suade de sa supriorit et de sa mission civilisatrice.
n Kerry ne partage pas le radicalisme de son pre, mort
2000, mais il ne cesse de reprocher George Bush
voir men "la politique trangre la plus arrogante, la
s inepte, la plus brutale et la plus idologique de
store moderne". Il croit la ncessit des interventions
nanitaires, mais, dans le grand dbat amricain sur ce
doit tre la politique des Etats-Unis vis--vis du reste
nonde, il se situe du ct des "ralistes", qui donnent
iriorit aux alliances et l'quilibre des puissances,
tre les "idalistes", qui prchent la diffusion de la
nocratie.
Son marriage, en 1970, avec Julia Thome, sour
n de ses camarades de Yale, s'est achev, en 1988, par
un divorce. Sept ans plus tard, le snateur
du Massachusetts a pous Teresa Heinz,
veuve d'un de ses anciens collgues, le
rpublicain John Heinz, mort dans un
accident d'avion. Hritire des conserves
M I Heinz, Teresa Kerry gre une immense
fortune, et le snateur mne grande vie, avec
elle et leur famille recompose, de leur
maison de Boston celle de Georgetown,
quarter chic de Washington, de l'le de
Nantucket aux pistes de ski de l'Idaho, d'une
proprit Pittsburgh, en Pennsylvanie,
berceau de la famille Heinz, un chalet
Aspen, dans le Colorado.
Cela n'empche pas le candidate
dmocrate de faire parties de ces privilgis
qui pensent que l'Amrique a du chemin
faire pour tenir ses promesses en matire de
justice, d'quit et de solidarity. Pour George
nce Bush, c'est "toujours le mme vieux
022 pessimisme". Pour John Kerry, c'est "la
confiance dans ce don't ce pays est capable".

Patrick Jarreau
Le Monde


de bandits la solde du pouvoir (arme rouge), quant la
ncessit pour les forces de l'ordre de dsarmer ces gangs.
La suprmatie de la violence sur le droit fut donc une
constant dans le modus operandi du rgime populiste
dchu.
A la vrit, du meurtre de matre Gonzalez,
l'excution de Jean Dominique, de l'assassinat de Brignol
Lindor la mise mort des enfants de Viola Robert, de
l'immolation du bb de Nanoune Myrthil, au massacre
perptr La Scierie, l'impunit souligne le caractre
fondamentalement arbitraire et anti-dmocratique du
systme anarcho-populiste, sous la houlette d'Aristide.

Les Dessous-de-plat d'une Droute Conviviale
Ce populisme, disions-nous au dbut, exprime le
surgissement dans le champs politique de l'espace urbain,
d'acteurs sociaux exclus du systme oligarchique patriarcal.
Autant dire, si le movement populiste parait traduire la
cruise du systme oligachique traditionnel hatien, il se
construct aussi en rponse manant des categories de socit
mergentes dites populaires, aux propositions et aux
politiques de sortie de cruise qui apparemment lsent leurs
intrts et minent le niveau et la quality de vie de la majority.
Comme de raison, les perspectives no-librales de sortie
de cruise semblent avoir aliment les politiques publiques
concernes. En effet, depuis deux (2) dcennies cette
approche inadapte, sorte de prt--penser non applicable
in extenso notre ralit, a t parties prenante du laminage
tant des assises que de l'autorit mme de l'Etat. A ce
titre, le no-libralisme a rendu possible la consolidation
de la composante anarchique du rgime populiste.
Un regard rtrospectif sur les vnements de 1985-
86 permet de se demander dans quelle measure la dmocratie
n'a pas t utilise par le courant technocratique no-libral
comme un cheval de bataille, mieux, un prtexte, alors que
l'affaiblissement de l'Etat demeurait l'objectif, la fin. En
d'autres terms, il a fallu casser l'Etat autoritaire pour
arriver dbiliter l'Etat national tout court.
Dans un mme ordre d'ides, pour complter le
travail de sape, ne fallait-il pas raliser le jumelage de deux
objectifs minemment anti-nationaux, soit: une monnaie
dprcie pour un Etat affaibli? Notre fire gourde, "quasi-
devise" pour une parties de la cara'be, s'croula sous le poids
conjugu de la chute de la production national, de
l'importation vertigineuse de denres de base, et de la
speculation financire. Le malheur des uns faisant trop
souvent chez nous le bonheur des autres, si la speculation
effrnee dans les milieux financiers et commerciaux sur
la dprciation de la monnaie national enrichissait
quelques entreprenants, l'inflation qui en rsultait appauvrit
les couches moyennes et laborieuses. Alors que l'tat des
choses empirait, le pouvoir personnel du chef populiste
atteignit son znith.
En Hati, la rencontre fatidique entire le courant
no-libral et le movement populiste pousse l'treinte
de la douleur qui engendrera'des actes anti-nationaux, tel
le sabotage d'entreprises d'Etat au profit d'intrts privs
et personnel identifiables. Ne fallait-il pas affaiblir l'Etat
pour que des apatrides puissent se sentir en measure de
commanditer impunment la destruction de la "chaudire"
du Ciment d'Hati en vue d'annihiler la capacity de
production de l'usine, et "libraliser" le march du ciment?
Ne fallait-il donc pas dbaucher l'Etat pour qu'ensuite des
prdateurs se donnent sans crainte pour tche de parrainer
le sectionnement des cables souterrains de la Tlco, afin
de diminuer la capacity productive de cette firme d'Etat au
potential extraordinaire et "libraliser" le march des
communications?
Dans un tel environnement tatique domin par
le crime conomique, mme l'pargne des couches
dfavorises finit par trouver la voie menant aux poches
de grands carnassiers. Le chef populiste eut a susciter par
diffrents discours, chez les gagne-petits, don't il disait
dfendre les intrts, un engouement extraordinaire sur les
avantages que procure l'pargne coopratif. Toutefois, il
n'hsitera pas afficher un silence irresponsible, pour ne
pas dire complice, face l'opration financire siphon,
cousue de fils blancs et qui causa la faillite d'une majority
de coopratives, et le dsespoir des socitaires appauvris.
Ces victims de la crise et des profiteurs de la cruise attendent
encore et toujours le mot de la justice.
Bref, une conjunction d'actions prjudiciables
l'volution gnrale de notre collectivit, base
d'empoisonnement idologique, de crimes conomiques
anti-nationaux, de forfaitures juridico-politiques, vont
forcer nos balises sociales et parapher notre dbcle
conviviable sous l'empire de l'anarcho-populisme.
(voir Dbat / 15)


Page 14


^.









Mercredi 4 Aot 2004
al'ti en MarrhP Vnl .XV-1 Nn 27


Page 15


I PROBLEMATIQUE DESARMEMENT I


Le chef de l'ONU en Haiti rclame de la Flexibilit


Lors d'une visit e contact ens le D sarmementFactions de vie des Hatiens ", a
Hati, le Reprsentant special du Secrtaire gnral et chef de la vue et les aspirations de chacunsoulign M. Valdes, qui espre mobiliser l'aide de
Mission de l'ONU s'est entretenu avec le gouvernement et s'est Le gouvernement hatien et moi-mme l'Amrique latine Haiti par la cooperation conomique,
rendu auprs des troupes, pour entendre les diffrents points de avons la mme vision des difficults et des solutions notamment lors d'une visit auprs du Prsident Lagos,
mettre en oeuvre pour relancer l'activit du Chili.
"Ta hi~nbr ltb 1 ^no.. conomique, rtablir un systme politique [...] qui "Je suis parfaitement conscient des problmes que


Libralisme et...
(Dbat ... suite de la page 14)
Face la profondeur de notre crise de nation, l'approche
technocratique n'est pas plus une panace aujourd'hui qu'elle ne
l'tait durant les annes 80. Cette dmarche dsincarnebrille
par son simplisme et ignore la complexity des spcificits socio-
historiques de notre socit. De mme, le no-libralisme, ce
"prt--penser" don't se parent les esprits mimtiques ou sans
originalit, se situe hors des riches arcanes socio-historiques de
notre nation, pour devenir une composante part entire de la
cruise.
Finalement, le rgime anarcho-populiste s'est engouffr
dans les avenues infemales de l'arbitraire et du chaos menant
l'rection de l'inacceptable en norme. Une telle dconvenue
interpelle les categories sociales de progrs qui devront enfin
poser, dans l'optique de l'intgration national, donc au-del des
faux problmes et des fausses solutions, les dfis de la construction
dmocratique et de la modernisation, en vue du dveloppement
national.


.Co


Nou vle gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, FI 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.'
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel; (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 llth Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, FI32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel:(914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


Les ex-militaires interviennent dans toutes les acti'
ou administrative, ici contrlant l'identit d


lutte contre l'exclusion en permettant toutes les
forces politiques et la socit civil hatienne de
se rassembler pour pouvoir lancer un processus
lectoral lgitime et participatif, a dclar hier le
Reprsentant special du Secrtaire gnral des
Nations Unies, et chef de la Mission des Nations
Unies pour la stabilisation en Hati, Juan Gabriel
Valdes, lors d'une conference de press Port-au-
Prince.
Aprs avoir rencontr le Prsident de la
Rpublique, le Premier ministry, Grard Latortue,
et les ministres des Affaires trangres, des Finances
et de l'Intrieur, M. Valdes a eu galement l'occasion
de rendre visit aux-troupes de la MINUSTAH
Port-au-Prince et au Cap-Hatien, visits qui lui ont
permis de recueillir sur place les points de vue des
responsables militaires sur le dploiement des
forces, leurs -relations avec la population hatienne
et leurs conditions de travail ", indique le
communique.
L'une des ides les plus fortes qu'ait
formules le commandant sur place a trait au volet
humanitaire. En effet, les forces militaires veulent
participer aux cts des communauts locales


les Hatiens
v i v e n t

diennement
dans leur
lutte contre
la pauvret,
les diffi-
cults lies
l'emploi,
Sl'envi-
ronnement
", a soulign
M. Valdes,
qui a indi-
qu que sa
visit aux
Gonaves
Sconstituait
pour lui" un
p r e mi e r
contact avec
vits policires, judiciaires la province
le passants photo AP


hatienne ".
La mission de la MINUSTAH est selon moi
une mission de scurit mais c'est galement une""
mission, qui, par le biais de la scurit, va relancer les
activits conomiques, ouvrant ainsi des opportunits
d'emploi et qui pourra relancer un systme politique-
lgitime, ainsi qu'un processus lectoral.
Interrog sur le refus de certain militaires de
rendre leurs armes et sur la collaboration entire la police
hatienne et l'arme, M. Valdes a soulign que la
MINUSTAH dployait ses forces, qui competent l'heure
actuelle 205 membres de la police civil et 2 339 militaires,
et qu'elle attendait aussi du gouvernement l'tablissement
de la commission national de dsarmement, une initiative
qui nous semble trs important pour le succs de ce
processus ".
La prudence que le gouvernement hatien et la
communaut international observent par rapport cette
question complex ne signifie pas qu'elle n'est pas une
priority ", a-t-il indiqu, soulignant que le processus de
dsarmement figure dans la resolution de la commun&aut
international, exprime par le Conseil de scurit, et que
(voir Dsarmement / 16)


8772 FN ;E 2 me A venLue

Tl: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tlphonique chez vous...


Ouvert
c



6 Jours [

par

semaine: '

8h30 am



7h30 pm



Parfums .
Cellulars & Beepers
Souliers et Sandales
Produits pour la cuisine CD's (compas, Racine, Evanglique,
Cadeaux Zouk, Franais, Amricain)
Tableaux Video's (Haitiens, Amricains, Documentaires, Drams)
Moneygram Produits de beaut
Money Order Produits pour cheveux


1 "c .1L lt 1 d. 1


i








I PROBLEMATIOUE DESARMEMENT I


Mercredi 4 Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 7


EDITORIAL Dsarm
PORT-AU-PRINCE, 28 Juillet Y aura-t-il
dsarmement? On se permet d'en douter.
La situation resemble un jeu de colin-maillard.
En crole, lago kache, ou encore kach kach liben ...
En effet, lorsqu'une parties est pour, l'autre est
contre. Et ainsi de suite ...
Quand le gouvernement fixe un ultimatum, 15
septembre, aux dtenteurs d'armes.illgales pour les
remettre, un grand nombre de parties politiques s'opposent
au dsarmement tout au moins des ex-militaires.

Le chef de l'ONU

rclame Flexibilit

dans le Dsarmement
(Dsarmement ... suite de la page 15)
c'est en mme temps une demand du
gouvernement d'Hati ".
Le dsarmement aura lieu et notre tche est
d'avancer sur ce chemin ", a dclar le chef de la
MINUSTAH. Interrog sur la date du 15 septembre fixe
par le Gouvernement pour le dsarmement, il a indiqu
qu'il tait souhaitable d'adopter des measures flexibles.
" Comme je l'ai dj dit, notre objectif est de russir le
dsarmement et non pas d'aboutir une impasse ".
N'tant Hati que depuis cinq jours, M. Valdes a
soulign que pour l'instant sa visit avait pour but "
d'couter les institutions hatiennes et de recueillir leurs
impressions et leurs attentes l'gard des Nations Unies
", en attendant son retour dfinitif, le 16 aot prochain,
lorsqu'il aura quitt ses functions d'Ambassadeur du Chili
en Argentine.
Rpondant un journalist qui l'interrogeait sur
le dialogue politique, M. Valdes a dclar: Ce don't on a
besoin ici, c'est le mme esprit, la mme pratique politique
qui a prvalu au Chili, en Amrique Centrale et dans les
pays de l'Amrique Latine, o les forces politiques taient
trs divises, avec de srieux problmes de communication
[...]. Je crois qu'on peut identifier cinq ou six problmes
qui bloquent actuellement le dialogue et travailler avec le
gouvernement pour les rsoudre et crer les conditions pour
in dialogue srieux ".
Ma seule conviction"" a conclu M. Valdes, est
qu'il faut lancer un dialogue national qui puisse, sans
e :lusion, donner tous les Haitiens la possibility de
p i ticiper au processus politique en course ". (source ONU)


..,. u .;^ . . ." ..

.Be zw en plis




IiabpouM et"

*-. : Nancy se yon koutye. Li pa pdi
S ent 2nt lan nan miamidade.gov.
li gen tan r
..-* ". -, Chche pwo
"- 'Tcheke a
ak p
Idantifye
Che

Jwen


Tout sa
selil liy
Nanc



--






Pa pdi tan. Aie sou n
miamidade.gov.



; ..' / ........ ." "". .. .e..


cement ou politique?
L'international pousse le gouvernement agir, procs du massacre de Raboteau (1994), gmit en ce
mais quand c'est au tour de l'international de passer aux moment derrire les barreaux, aprs s'tre constitu
actes, il commence aussitt faire march arrire, prisonnier.
C'est comme le crabe, qui advance reculons. Cependant ce ne sont que des ex-dirigeants
Commenons par le commencement ... Lavalas, et aussi proches de l'ex-prsident Aristide que
Le gouvernement intrimaire announce les couleurs possible, qui sont en prison Miami sous l'accusation de
ds son installation. Sus aux fameux "chimres" (ex- traffic de cocaine.
partisans arms par le president Aristide); par contre le Ce n'est pas une politique de deux poids et deux
ministry de l'Intrieur, l'ex-lieutenant-gnral Hrard measures, c'est de la politique tout court ...
Abraham, est formel. L'arme sera reconstitue. Et voil pourquoi on ose douter qu'il y ait jamais
Visitant la ville des Gonaves, haut lieu de dsarmement. Parce que jusqu'ici c'est de la politique.
l'insurrection de fvrier, le premier ministry intrimaire Soudain le premier ministry s'est mis faire lui-
Grard Latortue renchrit, saluant les ex-rebelles du titre mme champagne pour le dsarmement ... Et on sait que
de combatantss de la libert", quand il s'y met, il s'y met. When it's hot, it's hot.
Scandale! Vite rejoint par l'ambassadeur amricain.
L'administration amricaine, dans une volte face Les deux ont t formels la reception
don't cette crise politique hatienne a t si riche, condamne l'ambassade amricaine le 4 juillet dernier, fte de
les propos du premier ministry ... l'indpendance amricaine.
Les organizations internationales des droits de Dsarmement avant lections!
l'homme s'insurgent, accusant Latortue de lgitimer des Latortue a t on ne peut plus loquent la semaine
anciens violateurs patents des droits de l'homme. dernire la conferencee des donateurs", au sige de la
Mais pour le Dpartement d'Etat, le problme est Banque mondiale, Washington D.C. Oui, le dsarmement
ailleurs. Lgitimer les rebelles qui ont pouss Jean-Bertrand aura lieu, doit avoir lieu. Le premier ministry s'en remet
Aristide vers la'porte constituerait une violation patente la force onusienne de maintien de la paix. Il explique: la
du Trait de Rio adopt en 1991 par les pays de police national d'Hati n'a ni les effectifs, ni le training
l'Organisation des Etats Amricains, qui interdit le ncessaires pour raliser elle-mme le dsarmement.
renversement d'un chef d'Etat du continent par la force. Une semaine avant la rencontre des donateurs, et
Cependant les Marines amricains qui taient afin que nul n'en ignore, leConseil Suprieur de la Police
ce moment l dans le pays ne font rien pour dsarmer les Nationale (CSPN), prsid par le premier ministry, dclare
ex-rebelles. Quant aux "chimres", on n'entend point parler dans un communique qu'il est accord jusqu'au 15
d'eux non plus aprs une crmonie symbolique Cit septembre prochain tous les dtenteurs d'armes illgales,
Soleil o quelques dizaines d'armes de tout calibre ont t don't les militaires dmobiliss jusqu'au 15 septembre,
remises la police national encadre des troupes pour les remettre qui de droit.
amricaines et franaises. C'est donc une affaire rgle!
Pourtant l'organisation Human Rights Watch Cependant certain observateurs n'ont pas t sans
insisted que c'tait le meilleur moment pour raliser le remarquer qu'en dehors de la date butoir du 15 septembre,
dsarmement des anciens militaires, avant que ces derniers ledit ultimatum ne content aucune autre precision, reste
ne prennent rcine. plutt flou et ressemblerait davantage un conseil d'ami
Est-ce que les Amricains enlvent d'une main qu' un vritable ultimatum!
ce qu'ils donnent de l'autre? En tout cas, la conference des donateurs peine
Toujours est-il que la tolerance apparent termine, et sur une note positive (tant mieux): 1,4 milliard
l'endroit des groups arms proches de l'ex-opposition de dollars pour deux ans (2004-2006), pour commencer la
Aristide, ne semble pas se rpercuter tout fait au niveau reconstruction d'Hati ...
des anciens chefs de ces rebelles. Les autorits judiciaires Et voici que la march arrire aussitt
amricaines ne ratent pas une occasion de mentionner le recommence ...
nom de l'ex-commissaire de police Guy Philippe parmi (voir Dsarmement /20)


les ex-dirigeants hatiens
qui auraient t
impliqus dans le traffic
de drogue.
L'ex-chef
rebelle Louis Jodel
Chamblain, condamn
par contumace dans le


tan



w?

tan li, li jis aie sou
men de twa bagay
egle sou nt lan...
)priyete an vant yo
inplasman lekol yo
)isinn nan kacye an
zon inondasyon yo
che pwopriyete ke
o poze sezi sou yo
yon lokal pou yon
dezym biwo

san sevi ak telefon
yan. Kounyeyan an
:y gen tan tan lib
pou 'tt" li.
Fe sa Nanc; f an.







t lan.



MIAMFDADE

* Sevif Ckikjo


Page 16


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY ____
MIAMMIAMI, FLORIDA

PAOCUREMEWNTMAAGEf
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability ofthe following bid(s), which can be
obtained through the Department of Procurement Management, Vendor Information Center (VIC),
111 NW 1s" Street, Suite 112, Miami, FL 33128 (Phone: 305-375-5773). There is a non-refundable
dollar fee for each bid package (see cost of each bid package below) and an additional $5.00
handling charge for those vendors wishing to receive the bid package through the United States
Postal Service. Ail requests by mail must contain the bid number, title, opening date, the vendor's
complete return address and phone number and a check for the correct dollar amount made payable
to: "Miami-Dade Board of County Commissioners".
Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website
(www.miami-dade.gov/dpm/) under "Solicitations Online".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly
at the submittal deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal envelope or container
has been opened will not be opened or considered. The responsibility for submitting a bid proposal
to Miami-Dade County on or before the stated time and date, is solely and strictly the responsibility
of the bidder. Miami-Dade County is not responsible for delays caused by any mail, package or
courier service, including the U.S. mail, or caused by any other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk ofthe Board Office located
at 111 NW 1l" Street, 17T Floor, Suite 202, Miami, FL 33128, by no later than 2:00 PM on the bid
opening date in order to be considered.
This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance
No. 98-106

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday August 18,2004
7702-2/07-OTR EMS TRAINING This contract requires Insurance.
This contract includes Bid Preference provisions for Certified Black Business Enterprises
(BBE's), Certified Hispanic Business Enterprises (HBE's), and Certified Women Business
Enterprises (WBE's). Cost $10.00
The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday August 25,2004

1802-4!09-OTR SJOFS AND BOOTS (SAFETY)This contract
requires Insurance. Cost .1 0.00
7704-3/09-OTR BELL HELICOPTER GOEM REPLACEMENT
PARTS & REPAIRSThis contract requires Insurance.
Cost $10.00

The following bid(s) will open at 2:00 PM on
Wednesday September 1,2004
7703-4/09-OTR TRUCK CAB & CHASSIS WITH CRANEA pre-
bid conference will be held on Tuesday August 17, 2004 at 1:00 PM at the Stephen P. Clark
Center 111 NW 1"s Street in room 18-4, Mia ni. attendance e is recommended.
Cost $10.00
CA7705-3/09-OTR WATER & WASTEWATER LIQUID-SOLID
SEPARATION & AGITATION PARTS/NITS & SERVICESThis contract requires
Insurance. Cost $1').00

The following bid(s) will open at 2:00 PM on
Wednesday month ,2003


I i


Pif


_ i i iii`i-








Mercredi 4Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVI No. 27MIAMI-DADE COUNTY Page 17
MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE COUNTY TRANSIT DEPARTMENT
MIAMIADE MIC/EARLINGTON HEIGHTS CONNECTOR PRELIMINARY ENGINEERING (PE) PTP
D CICC PROJECT NO. E04-MDT-02, PTP

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Chapter 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, Section 2-10.4 of the Miami-Dade County Code as amended by Ordinance 01-
105 and Administrative Order 3-39, announces that professional architectural and engineering (A/E) services will be required for the MIC/Earlington Heights Connector Preliminary Engineering
(PE) Design Services for the Miami-Dade Transit Department (MDT). This contract shall be a non-exclusive professional services agreement. The term of the contract is three years.

MINIMUM REQUIREMENTS

Proposers are advised of the following minimum consultant requirements:

The prime and/or sub-consultants selected must have experience within the last five (5) years in the following areas:
1) Prepared a Final Environmental Impact Statement (FEIS) and elements of the National Environmental Policy Act (NEPA) process, including Preliminary Engineering
2 (PE) to the level necessary to obtain a Record of Decision (ROD), and have received an ROD from the Federal Transit Administration (FTA), all for the same project;
2) Assisted other transit agencies in obtaining a Full Funding Grant Agreement (FFGA), for a transit project with FTA such as, but not limited to, rapid rail, light rail, bus
rapid transit, etc.;
3) Assisted in preparing the 5309 "New Starts Report," on a transit project such as, but not limited to, rapid rail, light rail, bus rapid transit, etc., that has received a
nationally competitive rating from FTA;
4) Assisted other transit agencies in obtaining FTA approval to enter into Final Design.

Note, prime and/or sub-consultants must employ sufficient numbers of individuals experienced in the above-mentioned areas, so that the absence of a few employees will not hamper the progress
of the work or the success of the effort.

INFORMATION REGARDING THE AFOREMENTIONED MINIMUM REQUIREMENTS MUST BE INCLUDED IN THE PROJECT DESCRIPTION LINE OF EACH OF THE
FORMS 2A, 2B AND/OR 2C, FOUND IN SECTION 2.1(2), AS APPLICABLE.

The proposed connector between the Miami Intermodal Center (MIC) and the Earlington Heights (EHT) Metrorail Station, the MIC/EHT Connector, consists of an extension to the Metrorail
(elevated, heavy rail) line by approximately 2.2 miles. The proposed alignment branches from the Earlington Heights Metrorail Station westbound over NW 27th Avenue, parallels SR 112 and
begins a southward path just west of NW 37th Avenue. The alignment crosses the Miami River just down stream from the existing South Florida Rail Corridor (SFRC) Bridge, continuing
southbound and terminating at the MIC. The Draft Environmental Impact Statement (DEIS) for the project has been completed and a Locally Preferred Alternative (LPA) was selected in September
2003. MDT has engaged a consultant to complete the Final Environmental Impact Statement (FEIS). Completion of the FEIS is currently scheduled for the summer of 2005.

The MIC/EHT Connector improves the existing transportation system by providing a transit connection to Miami InternationalAirport (MIA) via the MIC. The proposed MIC will contain various
transportation modes; a terminus for Tri-Rail, a hub for buses, an Amtrak station, and the MIC-MIA people mover system.
The MIC/EHT Connector is identified in the 2025 Miami-Dade MPO Long Range Transportation Plan (LRTP) as a Priority 1 project.

MDT requires the services of a consultant to perform facilities and systems Preliminary Engineering (PE) design services for the MIC/EHT Connector project in accordance with the Federal Transit
Administration (FTA) regulations. The PE design must be acceptable to the community, constructed within the established budget and implemented within the schedule established by MDT. The
required services are divided into three phases. The first phase includes the completion of the PE design to the level required by FTA to allow MDT to obtain an environmental Record of Decision
(ROD), to the level necessary to prepare the Final Design approval package and if the Design-Build approach is selected, to the level necessary to start discussion/negotiations of a Full Funding
Grant Agreement (FFGA) with the FTA. The PE will be conducted in coordination/compliance with the FEIS currently under development. The second phase includes assisting MDT in preparing
the Final Design approval package and securing FTA approval to enter into Final Design. The third phase includes the preparation of a Design, Furnish, and Install Systems Contract to procure a
contractor.

This NTPC does not include a detailed scope of services but rather a general description of the expected services to be provided by the consultant. The description is provided so that the consultant
can judge the level of effort required, develop team strategies, coordinate activities with on going planning/environmental studies and to encourage innovative approaches to perform the work.

This contract will include the following options:

1. Final Design services.
2. Construction engineering and inspection services (CE&I).
3. Should MDT choose to pursue the Design-Build method of implementation, this contract will also include options to prepare a Design-Build criteria package and assist MDT during the
selection of a Design-Build contractor. The County reserves the right to exercise any of these options prior to award.
4. Provide support to MDT staff in the oversight and management of Design-Build contractorss.

The work under this contract is extremely time sensitive. Since time is of the essence, the selected consultant will be required to perform this work under an accelerated
schedule.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS

1.01 Transportation Planning Urban Area and Regional Transportation Planning (PRIME)
1.02 Transportation Planning Mass and Rapid Transit Planning (PRIME)
2.01 Mass Transit Systems Mass Transit Program (System) Management (PRIME)
2.02 Mass Transit Systems Mass Transit Feasibility & Technical Studies (PRIME)

Mass Transit Svstems
2.03 Mass Transit Vehicle Studies & Propulsion Studies
2.04 Mass Transit Controls, Communications & Information Systems
2.05 General Quality Engineering
2.06 Mass Transit Safety Certification for System Elements

Highway Svstems
3.02 Highway Design
3.04 Highway Systems
Traffic Engineering Studies
3.09 Signing, Pavement Marking, and Channelization
3.10 Lighting
3.11 Signalization
9.02 Soils, Foundations and Materials Testing Geotechnical and Materials Engineering Services

Environmental Engineering
10.01 Stormwater Drainage Design Engineering Services
10.02 Geology Services
10.03 Biology Services
10.05 Environmental Engineering Contamination Assessment and Monitoring
10.09 Environmental Engineering- Wellfield, Groundwater, and Surface Water Protection and Management

11.00 General Structural Engineering
12.00 General Mechanical Engineering
13.00 General Electrical Engineering
14.00 Architecture

Survevine and Mapping
15.01 Land Surveying
15.02 Aerial Photography

16.00 General Civil Engineering
20.00 Landscape Architecture
21.00 Land Use Planning

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the Vendor Information Center (VIC), located at 111
NW 1s" Street, Lobby Level, Suite 112, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for the VIC is (305) 375-5773 and (305) 372-6184. A solicitation notification will be forwarded
electronically to ail consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and have included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have
vendor enrolled on-line. Additionally, those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained on
line at http://www.miamidade.gov, at the following link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Femando V. Ponassi who may be contacted via e-mail at FeranP@miamidade.gov, fax: (305) 375-1083 or phone: (305) 375-5637.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

One (1) Agreement 20% Disadvantaged Business Enterprise (DBE) Goal

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on August 11, 2004, at 11:00 A.M. in Conference Room 18-4, 181h Floor of the Stephen P. Clark Center, located at 111 N.W. 1 Street,
Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend.

Deadline for submission of proposals is August 27, 2004 at 12:00 P.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County
Commissioners, 111 NW 1"' Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED
AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1 (t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dade County Administrative
Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.








I .LesJIeTix de Bemard I


1 8E8
BAGI U ES


Solutions de la
semaine passe:

JU JUB I E R
U A UOT LE
BRUTALES
I GA NU.
L U E U R D R
A A X E A G
N G V A G I
TREMULER


Allez de REVERE BAGUES, en utilisant des mots du du
vocabulaire francais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


SPZNXAAJCMYLNWXC ZWMI GXFPG
AVERANOVZAREVIAWI FX ZTLPTF
NJREI K P ITAIRPACREF INNEJI L
I HADENNEDRAH- NINEHEN ITSUJ
VQUY OHYNFAPRN I L P SJZAFEMTA
OYSN I S S ONVDDLKQEUDDVLQARQ
. BOAH SRBVQOYJI SLNMVTOBG O
AHLCMEVAERHWLYRZ CRTP O Z LJN
NYOSATQ I HTCKYMUWVS FAUWL S E
EPAY I S Z HVELLOARDI I IRXWINR
L PPTLJ ICHPZAO IEPMYXADXWUE
E S X T L I F S FA T'AN S G S J FHQ I AAV
BNRAILEAN IRAFAIVL IS SJRNMR
PEFPWCBCLDXWVTKY S IFARHEAC
OWKASMO S SAVOP S OUDHKIOVRYF
RRMYU IOECNNQUANVZ ZCRGZEIH
TEILNKNCYHTVUNWBUNQAYHSGX
FIAS EPYNSMS GDAEJNNEMVYOUY
SZAIVAGAU L U Z A L OIBA F T AQ X S L
MA J G CFMROTRO P NE V AD Y'A S D N I L
BRURES ZFACJRMERPSANI LORAK
OFFCAVEELAMANELADGAMQBVS F
GYBNFOTMJIOMSERUAME I L EMAY
CMN IBURADNAHCFT I GMZGXWSMB
AAVE ITNEMEDANELERMAYFC IHT


Trouvez les 25 prnoms
et noms des joueuses
de tennis et tte du
classement mondial
dans le carr ci-contre


HAITI
snmrcwv


Mercredi 4 Aot 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 27


Page 18


rRE VER E


M-I' Inn mI


En bref...
(suite de la page 2)
qui sera charge d'tudier les besoins d'Haiti en matire d'investissements et en matire
d'aide, notamment dans les domaines d'extinction et de prevention des incendies, o la ville de
New York pourrait fournir une aide technique et matrielle apprciable.
Hati : L'UNICEF lance un project d'animation pour 15.000
jeunes
C'est sur fond de musique et dans une ambiance bon enfant agrmente de jeux ducatifs et de
danse que le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) et le Ministre de l'ducation
national ont lanc le project Timoun K Kontan (littralement : Enfants Joyeux ), ce 29 juillet,
au ranch de la Croix-des-Bouquets, au nord de Port-au-Prince. Ce project pilote, qui s'excutera
du 9 aot au 3 septembre, vise 15.000 enfants de 6 12 ans ayant t affects par la violence des
derniers vnements socio-politiques. Ils seront accueillis dans des camps de vacances
tablis dans cinq villes du pays (Petit Gove, Port-au-Prince, Saint Marc,
Gonaves, Cap-Hatien). Les enfants seront encadrs par 600 moniteurs et animateurs recruts
parmi les movements de jeunes.La reprsentante de l'UNICEFjuge paradoxal le fait que dans les
pays riches l'cole est gratuite alors que dans les pays pauvres on doit payer pour aller l'cole.
Elle souhaite que les quinze mille lves bnficiaires de la premiere phase du project Timoun K
Kontan aillent l'cole en septembre et y restent toute l'anne.
Au terme des activits des centres, des bourses d'tudes scolaires seront
donnes aux enfants pour la rentre 2004. Les coles participants au project
seront intgres au rseau des Ecoles Amies des enfants de I'UNICEE
Le ministry hatien de l'ducation national, Pierre Buteau, a promise la
participation de son ministre la deuxime phase du project. Notre voeu pour cette rentre
scolaire est de parvenir l'octroi de 200 mille bourses pour les enfants de
milieux dfavoriss ", a-t-il ajout.
" Timoun K Kontan est un une initiative conjointe du secteur public, du
secteur priv et de la communaut international. Outre l'UNICEF, ce project
reoit l'appui financier de l'Agence international d'aide du gouvernement
amricain (USAID) et l'Agence gouvernementale canadienne (ACDI).

Premier Forum Social des Amriques : large participation
Plus de 10.000 personnel provenant de
45 pays des Amriques et du rest du monde se retrouvent jusqu' ce 30
juillet Quito, Equateur, dans le cadre du premier Forum Social des
Amriques (FSA), qui a t inaugur le 25 juillet coul.
Des reprsentants de movements sociaux hatiens et d'institutions
hatiennes d'accompagnement sont signals parmi les 7.500 inscrits comme
dlgus ou participants individuals.
Ce 28 juillet une multitude de manifestants venus de 45 pays ont dfil dans
les rues de Quito dans un imposant movement contre la politique
expansionniste des tats-Unis et en faveur de l'unit latino-amricaine.

La projection du dernier film du cinaste Arnold Antonin n'a pas eu
lieu
" GNB contre Attila ": Projection annule en raison d'une panne technique
annonce en grande pompe dans la press, la grande premiere de GNB contre Attila ", dernier
film d'Arnold Antonin, n'a pu avoir lieu en raison d'un problme technique, au Cin Imprial. La
projection du documentaire a t reporte une date ultrieure.

Un commerant des Gonaives victim d'un attentat
Trois personnel sont mortes sur le coup lorsque Bernard Douze, un homme
d'affaires des Gonaves, les a heurts avec sa voiture en tentant de se soustraire
un attentat, dans la soire du 29 juillet. Des individus arms et non identifies
avaient ouvert le feu sur le vhicule de Bernard Douze. L'homme d'affaires atteint
de trois balles a rendu l'me l'hpital.

Les militaires mobiliss remettent a
Dans le Centre, plusieurs habitants ont dfil dans les rues, jeudi, pour demander aux responsables
du gouvernement de reconsidrer le dossier des militaires dmobiliss. Plusieurs barricades
enflammes ont t places Thomonde, paralysant ainsi les activits dans cette commune.
Dans le Sud, la dlgue dpartementale a dpos une plainte, le vendredi 30 juillet, contre un
ancien capitaine des forces armes d'Hati dmobilises, Arnel Blizaire. Margareth Martin accuse
l'ex-officier d'avoir profr des menaces de mort contre sa personnel.
Dans le Nord, des militaires dmobiliss ont accord au gouvernement un dlai expirant le 10 aot
prochain pour le paiement de leurs arrirs de salaire. Les anciens militaires considrent les
anciennes forces armes d'Hati, dissoutes en 1995 par le president Jean-Bertrand Aristide, comme
un corps lgal et se proposent ce titre pour protger la population.
A Thomassique, un chauffeur de camion, connu sous le sobriquet de Ti Nn"", a dnonc le
comportement de Joseph Jean Baptiste, porte-parole des militaires dmobiliss, qui a tir sur les
pneus de son vhicule. L'ancien sergent Jean Baptiste a indiqu que le chauffeur avait refus de se
soumettre une fouille effectue par ses soldats.

Reprise des vols nationaux
Les activits ont repris normalement l'arogare Guy Malary au lendemain des perturbations
enregistres jeudi. Plusieurs companies ariennes ont t interdites d'assurer leur vol en raison
d'un conflict avec l'Office national de l'aviation civil (OFNAC).


Solutions de la
semaine passe:
SUAVES
SUIVES
S UITES

SITES
SAIINES
GAIINES
GAIINEE
j.JL Z US 1


f1 1 ii4 /f9 1j1jIIUJ ,II


S SCADBBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

A S




L U


Solutions de la semaine passe
CAJEPUT .


Fonds des Nations Unies pour la Population



(UNFPA)


Cherche un/une Reprsentant(e) Auxiliaire


Sommaire des responsabilits
Assister le Reprsentant de l'UNFPA en Hati dans la conception, le dveloppement
et la gestion du programme de pays.

Il/Elle :
Rpond avec crativit aux dfis complexes en terms de base de resources
fluctuantes, de multiples arrangements de financement et de modalits d'excution
des programmes / projects
Fait avancer l'implmentation du programme de cooperation en rponse
aux priorits du gouvernement. Il /Elle coordonne les conseillers techniques, experts
et consultants tant nationaux qu'internationaux. Il/Elle favorite les alliances
stratgiques avec le gouvernement, les agencies multilatrales et bilatrales et la socit
civil. Il/Elle contribute la coordination du Systme des Nations Unies.
Sert d'interface entire les homologues du Gouvernement et des Nations
Unies et d'autres associs de dveloppement pour faciliter l'incorporation des priorits
du programme de pays dans les plans et les strategies de dveloppement du pays.
Favorise les approaches bases sur les rsultats dans les sous-programmes
de la Sant de la Reproduction, des Stratgies de la Population et le Dveloppement,
et de Genre.
Mobilise des resources
de co-financement pour l'appui au programme de pays. Il/Elle aide le gouvernement
et d'autres agencies d'excution dans la coordination de l'aide pour les sous-
programmes de la Sant de la Reproduction, de Stratgies de Population et
dveloppement, et de Genre.

Le/La candidate doit :
Etre citoyen (ne) hatien (ne)
Etre dot(e) d'une capacity travaille en quipe
Valoriser la diversity
Avoir une capacity communiquer oralement et par crit
Etre intgre
Avoir une capacity d'innovation et de plaidoyer de nouvelles approaches
Etre capable de coordonner les resources gouvernementales et les partenaires
travers des alliances stratgiques
Avoir une capacity rflchir de manire stratgique.

Autres Exigences :
- Etre titulaire d'une Matrise en Sant, Population, Dmographie et/ou autre
domaine y relatif.
Avoir au moins 10 ans d'exprience professionnelle dans la gestion de
programmes/projets de dveloppement, de prfrence en sant de la reproduction
ou en population.
Avoir la matrise du franais et de l'anglais oral et crit; espagnol desirable
Etre competent (e) dans des applications courantes de logiciel de bureau.

Envoyer c.v. avant le 27 aot 2004
l'adresse postal suivante :
UNFPA
387, Avenue John Brown
Port-au-Prince, Hati
ou l'adresse lectronique : jean-bart@unfpahaiti.org


YIU V ____ __ _______ __


1i








Mercredi 4 Aot 2004
ur^~ nr-Val; .h 11 Y VTTT 'n 977


nlaIL ent mVa1rIUifS- f v11 1. ozi


Page 19


I ti gout va ti gout ak Jan Mapou


Sanba: Yvette Leroy nan sware
Samba Night nan Mapou Cul-
tural Center

8M ANIVS

SOSYETE
KOUKOUY

SANTO- AYITI

Bonjou kouzen Mapou,
Se kouzen Thyeno, nan non
kouzen Dede ki vin fe'w konnen
ke nou sot-fete nan dat 17jiye pase
a 8eme rekol kafe Sosyete
Koukouy Santo. Se te youn bl
banbch kiltirl, avec Pys teyat
Chaloska, dans flkl, pwezi epi
bal Koukouy tradisyonl jiska
jouk li jou. Tout bagay te byen
pase, e nou konte voye kk foto
souvni pou Koukouy Miyami yo.
Se pa de ak twa pwoje nou genyen
pou lane sila, mwen swete youn
pwochen fwa m'ava di-w pi plis.
Nou voye gwo kout chapo pou tout
manm Koukouy Miami yo,
Kenbe la, pa lage;
Plis devouman ak konstans.
Thyeno,.Koukouy Santo.

Konpliman Kouzen-Kouzin yo.
Kenbe flanbo-a fem. Nou kontan
tande nouvl nou. Kontinye klere
nan fenwa!. M'ap anonse nou, gen
youn branch Koukouy ki
anfmasyon nan Homestead-
Florid.
Koukouyman,D-K
Jan Mapou

LIBRERI MAPOU

FENK RESEVWA:

KONPA DIRECT: La
Musique Entrainante d'Haiti
de tous les temps.
THONY LOUIS CHARLES
$40.00. (ADD 7% TX + $5 SHIPPING)


Andr Fouad
Mireille Manuel pote youn ti gou
lanmou... Youn powm relijye ki
f tout mounn konvti san reflechi
nan Samba Night.2004.


PWEZI FLERI NAN LIBRERI MAPOU

SOU KADANS MIZIKAL GITARIS
ERNST REGISTRE

AK TWOUBADOU GIFRANTZ


Se tout mounn ki te la ki ap pale
joukounye-a kijan sware Festi
pwezi ki te lanse premye Samba
Night la nan Sant Kiltirl Mapou
Dimanch 17 Jiy 2004. Nou pa ka
bliye kout gita klasik Ernst
Registre yo ki tankou youn tapi
vlou anba powm yo k'ap koule
swa nan zbry piblik la. Se te
silans total. Pesonn pa touse. Tout
slfn bb... Bl pawoli te chita
sou ti chz bn li nan paradi
Bondye. Sware-a derape ak
Gifrantz, youn atis twoubadou ki
soti Boston e ki depi kk mwa ap
viv ak nou nan Miyami. Alabl
bagay!... Ayayay! mounn yo souse
powm boul senlo yo ak gou ak
apeti... Gende .mounn ki rele
anmweeee tank bougay la mache
nan san yo


Gade foto atis-powt yo! Gade
espresyon vizaj yo. Tande eko chak
grenn mo k'ap soti nan k yo epi
n'a gen youn lide kijan premye
sware Samba Night la te pase.
Dezym sware-a ap ft 13 Dawou
dey devan Caribbean Market la
ak Libreri Mapou. Gwo koze!. Si
lapli pa tonbe nou pral w bl
mvy... Mizik, pwezi, dans...
bonjan ti griyo ak bannann peze
pandan ti zetwal ak lalin ap miyan-
miyan sou tt nou.... Pa vini si nou
pa rele... chak bout griye ap make
non mt li...Nou konprann!
Samba Night youn sware Pwezi ak
Mizik klasik se te jan pa Koukouy
Miyami pou l'te resevwa Angellucci
Manigat Jeran Res-ponsab Sosyete
Koukouy nan Konektikt.


POWT VILLARD DENIS
F LAREVERANS
Nan literati-Ayisyen-an yo konnen-1
sou non Davertige. li mouri Moreyal
.Li gen 64 an.. Davertige ki
koumanse ekri depi nan ane 1959,
fonde nan Ptoprens mouvman Ayiti


FT LAKAY
Jennjan lakou y'a tande
Bay gran bal san mizik
Twonpe zry zty
Mete tout mounn nan won

De tan twa mouvman ft bl
Bouty vid f lesvis
File lanng nan chak bouch
Mande double sa k'vle

Pantalon dore ak pousy
Pa sonje van nde san many
Rb lakansyl prete koul
Bliye lapli laplenn san pitye


liter ak Ren Philpctete, Serge
Legagneur, Roland Morisseau ak Anthony
Phelps. Li kite Ayiti depi 1964. Li te
Nouyk, Pari, finalman Monreyal. Se
Monreyal li t'ap viv depi 1970.
Biwo Santral Sosyete Koukouy prezante
Kondoleyans bay tout zanmi kanmarad
Davertige yo ansanm ak tout lafanmi.


Dife lanp tt Gridap
Twenzi je bay kokomakak
Jandam jete kaskt
Vol depa danse gt nan pye

Lalin rele soly
Vin w nan twou nyaj
Bl mvy youn kote
K kontan pi f pase miz.

Antoine Dodard
In: Tambourinades

DISCOVER MIAMI AK
SOSYETE KOUKOUY SAMDI
4 SEPTANM- VEYE ANONS YO!


Sanba Kiki Wainwright nan
9amba Night nan Mapou Cul-
tural Center


LAGO AK LAVI
(Emmanuel Vdrine)

Pafwa Lavi ban-n pay
Nou frape pye-n at pou f wkl
Apre n'met de men nan machw ap
pouse katchil
Kmkwa n'vle raie bak tan pase
Pou ekzanminen dantan.
Tlman panse n'f lakwobat,
Nou tanmen f lago ak Lavi
N'ai kache pou I'pran-n si l'kapab
Kmsi n'ka ba I'sigo tout bon:
Li ri-n ko pdi jouktan l'gen wkt
Paske l'w lonnvi je-n
Pa vize kou fizi kout,
Nou bliye si n'se flch palmis.
Afs nou reve,
Nou reve n'vl peny Mtdlo
Nou menm reve n'vobl bonnt
Lakansyl
Epi n'ap f laviwonn pyebwa av-1
Komkidire n'ka pati ak li
Pou w dekiprevyen chans nou.
Men ak tou sa,
Kafe n'kontinye koule ak ma
Se dlo n ap bwote nan paswa.
Nou tanmen kalonnen Lanm
Komkwa se revanj n'ap tire ak Lanati.
Nou mache bobis pou n'moke Lavi
Men l'griyen trannde-I l l'w n'pa
konn danse
Nou panse n'ka pase-1 nan rizib
kbmkwa l'mache bwete
San n'pa menm gade si n'mache drt
nou menm
Nou seye kase koub resp-1
Pou krache kl-n
Li lage gonmbo cho nan plan men-n
Epi l'rete tennfas
San I'pa f yon pa kita yon pa nago.
Li jouk kale naw-l sou nou
L 'w n'antchipwt pou pran douvan
Kmsi se wout nou konnen.
Nou pran poz koupe fache ak li
Nou menm w-1 kom yon chimen nou
pa renmen
Men chwal nou al bouke kanmenm
ladan.
Emmanuel W. VEDRINE
The Creole Connection,Vol. IV, #III
Issue XIV Translated to English by Dr
Anna Wexler (1998)


Mireille Manuel pote youn ti gou
L'ap f lago ak Lavi ....>>
nan Sant Kiltirl Mapou:
Premye Samba Night 2004!


AYAYAY! LADY B.G (BARBARA GUILLAUME)
ANPLIMDEPAN NAN MIYAMI BARBARA PREZANTE 2 CD:
"AYITI AP SOUFRI" AK "KONPILASYON" NAN SANT
KILTIRL MAPOU DIMANCH 25 JIY PASE AK YOUN
PREZANTASYON THONY LOUIS-CHARLES SOU ISTWA
KONPA DIRK 40 ANE EKZISTANS


Gp - P -- 4


1







Page 20


(Dsarmem
Et cette fois
concrtiser le dsarm
Rapport d
commandant des tro
montre on ne peut pl
la force qu'en cas de
droit de porter l'unifc
ne font de mal person
Quant l'en
l'ONU, le diplomat
visit dimanche les
cantonnes aux Gona
l'ancienne rebellion,
de contrler la situati
est important, mais
humanitaire et le dve
onusiennes sur place ]
bien cette tche. Elle
annoncs dans la rso
Pourtant on
les hatiens eux-mm
dveloppement et qu
groups arms, tous le
ct de la barricade qu
la presence des milita
Eh bien il p
reprsentant Spcial d
ce titre numro 1 d
actuellement en Hat
proconsul ...


1 PROBLEMATIQUE DESARMEMENT I


Mercredi 4 Aot 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 27


Dsarmement ou politique?
ent ... suite de la page 16) Occupons-nous de grer le 1.4 milliard, semble- Pourtant tout le monde, aussi bien le
, du ct de ceux-l qui sont censs t-il nous dire. Pour le dsarmement, on verra plus tard! gouvernement que l'international et la majority des leaders
ement: la force de l'ONU. Alors, dsarmement, o en est-on? Je vous laisse politiques hatiens, reconnat que des lections vraiment
plans une dpche de Reuters, le en tirer vous-mmes la conclusion, libres sont difficiles organiser quand diffrentes parties
upes chiliennes, Col. Carrasco, se Cependant les seuls ne pas avoir boug de leur du pays restent sous le contrle d'une force arme non
us complaisant. "Nous n'utiliserons position de dpart, ne pas avoir accept ce rle de officielle, et don't le pass n'inspire pas particulirement
ncessit (...). Ces gens n'ont pas le girouette qui tourne tout vent, eh bien ce sont les intresss confiance ...
)rme militaire, ni des armes; mais ils eux-mmes. Ce sont les ex-militaires. Mais epi, epi anyen.
onne." Ils ont toujours t catgoriques. C'est l'arme Bon Dieu bon!
voy special du secrtaire gnral de ou rien. L'arme est constitutionnelle. C'est dans la Quid de l'ultimatum du 15 septembre?
chilien Jean Gabriel Valdes (qui a constitution. Et la constitution n'a pas t abolie ... Quid du Trait de Rio et des precautions qu'il
troupes chiliennes et argentines Qui dit mieux, alors qu'ils avaient adopt un profile impose? Mais 1'OEA n'a-t-elle pas ratifi la dmission
ilves et au Cap-Hatien, bastions de un peu bas, surtout depuis l'incarcration de Jodel d'Aristide lors de son dernier sommet Mexico?
et o les anciens rebelles continent Chamblain, eh bien jamais ils n'avaient t aussi en Et voici que la Caricom aussi commence se
on), pour M. Valdes: le dsarmement evidence qu'aprs la publication de l'ultimatum du 15 ranger.
s il ne l'est pas plus que l'aide septembre... Mais quid des prochaines lections et de la libert
eloppement! Et d'ailleurs les troupes Les anciens militaires cette semaine occupent la de circulation que cela suppose pour tous les secteurs
ne sont pas suffisantes pour mener vedette, ils sont visits par toutes les grandes agencies de travers le pays, quelle que soit leur appartenance politique,
;s sont loin de totaliser les effectifs press, les journalists accourent du monde entier. sans risquer d'tre menacs par les anciens militaires?
ilution du Conseil de scurit. Leur assurance est on ne peut plus solide. Du bton Y a-t-il un deal possible?
aurait cr qu'il est plus facile pour arm, si l'on peut dire. Y a-t-il dj un deal?
es de grer l'aide humanitaire et le "Nous avons des armes, et nous nous en servirons Y a-t-il dj eu un deal?
e c'est surtout le dsarmement des s'il le faut" dclare l'ex-capitaine Ravix, qui dit commander Auquel cas, tous les secteurs sont libres de circular
s groups arms illgaux, de quelque une troupe de 2.000 hommes. partout travers le pays. Oui, mais certain, come on
'ils soient, qui motive principalement Tandis que son camarade, le sergent Jean-Baptiste, dit, seraient plus libres que d'autres!
ires trangers dans notre pays. bas dans le Plateau central, dit qu'il n'est pas question de
parait que non, si l'on en croit le confondre l'arme et la police, et que les ex-militaires n'ont Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince
di prtir 6Y&n ii lV lOMIT Pt


au secreir giiciai uc i a au, et a
e la presence militaire trangre
i. Pour ne pas dire, notre nouveau


aucune intention d'accepter
d'tre enrls dans la police
national.


Lisez Hati en Marche pour une approche
plus large et complete de l'actualit


VIVE LES VACANCES!


En utilisant les services de CAM, la compagnie la plus rpute et la plus fiable
sur le march des transferts sur Haiti,
vous vous assurez que votre famille passe des vacances de rves.
Tout transfer effectu partir des USA ou du Canada jusqu' 5 heures PM.
(le soir) a la garantie d'tre livr en moins de deux heures son destinataire
(pourvu qu'il/elle soit present la livraison).

Lorsqu'on veut le meilleur, on fait confiance au leader!

CAM, une tradition trs imite mais jamais gale.


Notre difference c'est notre service!


Autorise par les dparlement bancaires de New York, New Jersey. Conneclicut
Rnode Island, Massachusetts, Washington DC, Georqie el Floride


Mlodie
103.3FM
Port-au-Prince
Haiti

Avec:
Mlodie FM
la Vie n'est
plus la mme




7heures:
L'Heure classique

10 heures
Textes et
Prtextes avec
Dominique
Richez

Midi
L'heure Jazz

2 heures
La chanson
franaise

3 heures
Le Bon vieux
Temps Rtro-
Compas avec Doc
Daniel et Captain
Bill

5 heures
Chita Tand

6 heures
Compas

9 heures
Jazz inspired
Judy Carmichael
10 heures
Mlodie Times

11 heures
Encore plus de
musique...


;


I


i




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs