Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00200
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: March 10, 2004
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00200
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
L-


Haiti en Marche dition du 10 au 16 Mars 2004 Vol. XVIII No 6

PARTISANS D'ARISTIDE RECLAMENT SON RETOUR s

Six morts dans une manifestation anti-Aristide
P R A Un journalist espagnol parmi les victimesespagnoleAntena 3,
PRINCE, 7 Mars Six ,, ournase parmilselon un corres-
personnes au moins ont Par Ibon Villelabeitia et Joseph Guyler Delva pondant de Reuters qui s'est rendu dans
t tues et 18 autres blesses dimanche Port- un hpital de la capital. Quatre autres
au Prince, lors d'une manifestation devant le partisans du president hatien en exil, Parmi les morts figure un journalists trangers auraient t blesss


i


Plus de 10.000 rclament vendredi le retour d'Aristide photo AFP
palais national clbrant la chute de Jean- rapportent des tmoins.
Bertrand Aristide, par des tirs imputs des


Plusieurs milliers dimanche clbrent sa chute plihot Reuiers
cameraman tranger (Jose Ricardo Ortega) dans la fusillade, d'aprs des tmoignages
qui travaillait pour la chane de tlvision (voir Manifestations / 3)


-I


ARISTIDE A-T-IL ETE DEMISSIONNE ?

Mais gare l'effet boomerang !
ANALYSE Aristide a t embarqu avec son son centre de gravit afin de le
PORT-AU-PRINCE, 6 Mars -Aristide pouse et trois gardens du corps). handicaper autant que possible
a donc pouss la comparison avec Toussaint Et dbarquant Bangui (Toussaint emprisonn au Fort de
Joux, dans le Jura), ce
sont les mmes mots
clbres qui lui
montent aux lvres:
"En me renversant, ils
S"n'ont abattu que le
; tronc de l'arbre, mais
ses racines sont
"* ,,m ',breuses."


Patrouille de soldats amricains, franais et de policies hatiens photo ionil Louis HenM.
Louverture jusqu' se faire arrter et expulser (Centrafrique), aprs avoir tout plus les
de la mme faon. Lui aussi s'est laiss coincer ignor de l'endroit o il tait conduit peu clai
par l'tranger sans aucun moyen de defense (Toussaint bord du vaisseau "Le Aristide
(Louverture est arriv au camp du gnral Brunet Hros"), et pour tre jet aussi loin un effect
accompagn seulement de deux officers, que possible de la terre natale et de


"D eu x
hommes, deux poques
= mme vision" disait
une propaganda gou-
vernementale dans les
rues de la capital
hatienne. Peut-on
pousser la comparison
e plus loin?
Toujours est-
il que les moyens de
communication ne sont
mmes et les conditions
res du dpart du president
sont en train de produire
de boomerang contre les
(voir Boomerang / 4)


NOUVEAU GOUVERNEMENT

Les Premiers ministrables...

Hrard Abraham, Smark Michel
Port-au-Prince, 6 Mars Le conseil des l'opposition et deux reprsentants Premier ministreYvon Neptune, un
"sages" dsign vendredi pour choisir un d'Eglises. alli d'Aristide.
nouveau gouvernement ne comporte qu'un Il semble qu'ils se soient Parmi eux figure Smark
membre du movement Lavalas, la formation mis d'accord sur les principaux Michel, Premier ministry en 1994
d'Aristide. Il compete quatre personnalits de candidates au replacement du (voir Premier ministry /2)


DOSSIER ARISTIDE

.- ,. t. .



NEW YORK, 7 Mars John Kerry,
probable candidate du Parti dmocrate l'lection
(voier Kwrrv / M


Aristide et Mildred arrivant Bangui
photo AFP
Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Verna
tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montral 514 337-1286
maill: enmarche@haitelonline.com
URL: www.haitienmarche.com

Library of Congress #ISSN 1064-3896

Miami, New York, Montreal Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
Port-au-Prince : 10 Gourdes
Une publication Elsie and Marcus Inc


--~--~-


1 m








S Enplus ...


Premiers ministrables :

Hrard Abraham, Smark Michel
(Premier ministry ... suite de la lre page)expliqu le sergent Timothy Edwards,
et 1995, dans les annes qui ont suivi porte-parole des Marines.
l'intervention amricaine ayant rtabli Si le dirigeant des rebelles Guy
Aristide au pouvoir, trois ans aprs un Philippe a demand ses hommes de
coup d'Etat qui l'avait envoy
en exil.
Michel, un homme
d'affaires a finalement rompu
avec Aristide la suite de
divergences sur la politique
conomique. Ses entreprises
prs de l'aroport ont t
pilles la semaine dernire.
Les noms de l'ancien
gnral Hrard Abraham, de
l'ancien ministry des Affaires
trangres Grard Latortue et
d'Axan Abellard, du Centre
pour la libre Entreprise et la
dmocratie ont aussi t
avancs.
Les dirigeants de
l'opposition hatienne present
en faveur du replacement
d'Yvon Neptune, rest son
poste aprs le dpart du
president Jean-Bertrand
Aristide en pleine rebellion il


y a une semaine.
Leslie


Voltaire,


ministry sous la prsidence Premier ministry en exercise Yvon Neptune
d'Aristide et membre du comit tripartite dposer les armes, des insurgs ont dclar
qui a choisi le Conseil des sages, s'est dit qu'ils ne les rendraient que si les partisans


La Plate-forme dmocratique: Marie-Denise Claude, Evans Paul, Micha
Gaillard, Andy Apaid et Paul Denis photo Hati eft-Marche
satisfait de la neutralit et de de Jean-Bertrand Aristide faisaien
l'indpendance du group. "Ils se mme, signe quele pays pourrait conn
runiront aujourd'hui, ils se runiront de nouvelles violence.
dimanche et lundi, nous aurons un Aux Gonaves, dans l'oues
nouveau Premier ministry", a-t-il dclar, oavs, source traditionnelle de la fer'


Sur le terrain, des Marines
amricains patrouillant dans la capital
hatienne ont allg le dispositif de
surveillance autour du palais national et
du bureau du Premier ministry samedi.
"Nous ne voulons pas apparatre comme
une force d'occupation", a notamment


t de
atre

t du
veur


rvolutionnaire, des habitants ont fait un
feu en l'honneur de l'esprit de la guerre
vaudou, dans le quarter o le soulvement
arm visant renverser le president hatien
avait commenc le 5 fvrier.
L'insurrection a cot la vie 130
personnel. AP


"Hati n'a pas besoin

d'une arme dclare

un gnral amricain


Port-au-Prince, 6 Mars -
Omniprsents au dbut de la semaine, les
insurgs de Guy Philippe ne se manifestent
plus. Mais ils n'ont toujours pas dpos
les armes, contrairement aux promesses
de leur chef.
Vendredi, le gnral-amricain
James Hill, commandant en chef du
commandement Sud, et en charge des
troupes amricaines envoyes en Haiti, a
lanc un appel au chef des insurgs pour
qu'il tienne promesse.
"Pour autant que je sache, M.
Philippe est toujours en ville et nous
continuous travailler avec lui pour qu'il


dpose les armes, ce qu'il a promise de faire
et nous pensions qu'il va le faire", a-t-il
dclar.
Le gnral a quitt Haiti vendredi
aprs avoir discut avec le president par
intrim Boniface Alexandre et avoir
conduit des soldats amricains dans la
parties nord du pays.
"Nous sommes alls Cap
Hatien et aux Gonaves et nous avons fait
un point sur la situation avec les forces
spciales qui sont. sous mon
commandement et nous allons continuer,
a-t-il dit.
(voir Arme / 9)


En bref..


Mercredi 10 Mars 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 6


Au moins six morts dans une manifestation en Haiti
Six personnel au moins ont t tues et 18 autres blesses le dimanche 7 mars Port-au-Prince,
lors d'une manifestation devant le palais national clbrant la chute de Jean-Bertrand Aristide,
par des tirs imputs des partisans du president hatien en exil, rapportent des tmoins.
Parmi les morts figure l'espagnol Ricardo Ortega, un cameraman qui travaillait pour la chane
de tlvision espagnole Antena 3, a annonc la chane.
Michael Laughlin, photograph amricain du Sun-Sentinel, a de son ct t bless au visage et
l'paule. Un cameraman de Reuters a affirm qu'en tout, quatre journalists avaient t
blesss.
Des tmoins ont rapport que des hommes lis au movement Lavalas, la formation d'Aristide,
avaient tir sur les manifestants depuis les toits ou fait irruption dans la manifestation bord de
camionnettes.
"Tout un group de Lavalas est arriv sur le Champs de Mars en tirant dans toutes les
directions", a dclar Ingrid Arnesen, journalist de CNN prsente sur les lieux.
Les marines amricains dploys dans le pays au sein de la force international mandate par
l'Onu se sont rus sur les lieux du rassemblement en jeeps Humvee alors que les manifestants
paniqus tentaient de se mettre l'abri et que des hlicoptres survolaient le palais.
Les tirs, provenant selon des tmoins des quarters favorables Aristide, se sont products
pendant une manifestation bruyante mais dans l'ensemble pacifique de milliers d'habitants
ftant le dpart en exil d'Aristide dimanche dernier.
"Cela a t un massacre", a dclar le nouveau chef de la police national hatienne, Lonce
Charles.
Le Premier ministry, Yvon Neptune, a exhort la police traquer les "assassins" et estim qu'il
tait temps que les forces de scurit et les forces internationales commencent dsarmer la
population.
"J'exhorte tout le monde cesser les manifestations jusqu' ce que nous ayions un nouveau
Premier ministry et un nouveau gouvernement, jusqu' ce que nous puissions prendre en charge
la scurit de notre pays", a-t-il dit.
Un "conseil des sages", a t charge de designer un nouveau chef de gouvernement pour
remplacer Neptune, un ancient alli d'Aristide.
Deux personnel sont mortes sur les lieux de la manifestation tandis que quatre autres ont pri un
peu plus tard dans un hpital.
La march, surveille de prs par les soldats amricains et franais et par la police national en
tenue anti-meute, intervenait en rponse un imposant dfil de milliers de partisans de
Jean-Bertrand Aristide deux jours plus tt devant l'ambassade des Etats-Unis.
De son exil en Rpublique centrafricaine, Aristide a raffirm samedi qu'il avait t victim
d'un enlvement par les forces amricaines, ce que le gouvernement amricain dment.
Une semaine aprs la fuite en Afrique d'Aristide, confront une rebellion sanglante et des
pressions internationales, quelque 3.000 personnel s'taient rassembles dans le faubourg
hupp de Ptionville avant de se diriger vers le palais national aux cris de "Aristide criminal! La
prison pour Aristide".
Le chef rebelle Guy Philippe a pris la tte du cortge en faisant le "V" de la victoire et des
manifestants l'ont hiss sur leurs paules en scandant "Philippe, Philippe".
"Nous ne voulons pas qu'Aristide revienne", a dclar Charles Baker, dirigeant d'un
movement d'opposition qui a accus Aristide de corruption et d'atteinte aux droits de
l'homme. "Aristide est parti, mais il dirige toujours le gouvernement."
Des tmoins ont imput l'attaque de cette manifestation aux anciens membres des milices du
president dchu.
"J'ai vu une centaine de chimres quelques centaines de mtres du Champs de Mars", a
dclar Thierry David Henry, un tudiant qui participait la manifestation. "Ils tiraient sur la
foule depuis les toits.
"Je conduisais prs du Champs de Mars quand j'ai vu deux personnel se faire tuer et tomber
just devant ma voiture", a observ Nadia Paul. "Les tirs provenaient de vhicules".
Une responsible de l'arme amricaine a prcis que des marines avaient ouvert le feu depuis le
Palais national aprs avoir t pris pour cible par des hommes arms circulant dans un vhicule.
Mais beaucoup d'Hatiens mettent en cause la "passivit" des soldats trangers dpchs en
Hati.
"Pourquoi sont-ils ici s'ils ne protgent pas la population?", a interrog Marie Deiise Claude,
une responsible de l'opposition. "La communaut international doit dsarmer les voyous".
Se plaignant d'tre pourchasss par les rebelles entrs triomphalement dans la capital, les
partisans d'Aristide se sont montrs assez discrets dans les jours qui ont suivi le dpart de
l'ancien prtre.
Mais vendredi, des milliers d'entre eux ont afflu des bidonvilles de La Saline et de Cit Soleil
pour se diriger vers l'ambassade des Etats-Unis et le palais en dnonant les Marines amricains
et le president George Bush, trait de terroristte.
Jean-Bertrand Aristide appelle les Hatiens la resistancee
pacifique" a son viction du pouvoir
Le president Jean-Bertrand Aristide a appel lundi (8 mars) les Hatiens opposer "une
resistance pacifique" "l'occupation unacceptable" d'Hati depuis son "enlvement politique"
par des militaires "amricains et trangers" lundi dernier..
"Le people hatien rsiste et doit continue finaliser une resistance pacifique pour faire face
cette occupation unacceptable qui fait suite cet enlvement politique qui est aussi
unacceptable", a-t-il dit dans un entretien tlphonique diffus par RTL. "Leur resistance est
aussi la mienne."
Jean-Bertrand Aristide a galement dnonc les conditions de son dpart, " ct des armes
brandies par les militaires amricains et trangers" qui avaient pris position autour du palais
prsidentiel et de l'aroport de Port-au-Prince. "Je croyais qu'on allait me conduire devant
la press, pour parler la Nation, je me suis retrouv dans leur avion pour y rester vingt heures
sans savoir o j'allais atterrir."
Jean-Bertrand Aristide rpte qu'il est "lu dmocratiquement president d'Hati", et qu'il
"demeure le president constitutionnel" du pays, malgr son dpart la semaine dernire, sous la
pression de la communaut international et de la rebellion arme. M. Aristide se trouve depuis
une semaine Bangui, dans la capital de la Rpublique Centrafricaine.
Dimanche, des tirs ont clat lors d'une manifestation organise Port-au-Prince pour clbrer
le dpart du president Jean-Bertrand Aristide et rclamer son procs pour corruption. Ces
violence ont fait au moins cinq morts et trente blesss. AP
Aristide n'est pas libre de s'exprimer, selon son
avocat
Jean-Bertrand Aristide est bien trait mais il ne peut pas s'exprimer et considre
toujours avoir t enlev par les Amricains avec la complicit de Paris, a dclar
dimanche son avocat franais.
"Il avait t lu dmocratiquement et il a t renvers par un coup d'Etat foment par
les Etats-Unis et avec le soutien de l'ambassadeur de France Hati", a dclar
Gilbert Collard sur LCI. Jean-Bertrand Aristide, confront un
soulvement dans le nord d'Hati, a quitt Port-au-Prince le 29 fvrier et il se trouve en
Rpublique centrafricaine.
"Actuellement, le president Aristide est effectivement bien trait mais il ne peut pas
recevoir ses avocats et ne peut pas communiquer avec les journalistss, a ajout
Gilbert Collard, prcisant qu'un avocat amricain de l'ancien president qui s'est rendu
Bangui n'a pas pu rencontrer Aristide.
Me Collard a estim que ce silence tait destin permettre d'organiser
le replacement de Jean-Bertrand Aristide "dans des conditions qui
paraissent rpondre aux voeux de la population mais ce n'est pas forcment la ralit".
"Il y a donc un enlvement politique avec la complicit de la France",
a-t-il insist.
L'ancien president hatien a fait savoir dimanche qu'il tait bien trait
mais les autorits centrafricaines ont refus que son pouse s'adresse
la press.
"Nous avons t trs bien reus au Palais de la renaissance par son excellence le
president (Franois) Boziz, par son gouvernement, par
nos frres et nos soeurs de Rpublique centrafricaine", dclare-t-il dans
un message crit lu la press par le ministry centrafricain des Affaires
trangres, Charles Wenezoui. Il ajoute qu'il s'adressera aux journalists "au moment
opportun". Cette declaration a t remise au ministry par l'pouse du president
dchu Mildred Aristide lors d'une conference de press au course de
laquelle elle n'a pas t autorise s'exprimer. L'avocate amricaine s'est contente dt
remettre le message au ministry des Affaires trangres en dbut de sance, puis de
serrer les mains de journalists la fin. (voir En bref/18)


Page 2


I


1







Jeudi 10 Mars 2004
- T'ti pn Matrc1hp Vnl YVTTT MNo .


Page 3


TI'EVENEMENT


Six morts dans une

manifestation anti-Aristide

Un journalist espagnol trouve la mort;

Au moins 4 journalists blesss


(Manifestations ... suite de la 1re page)
non confirms. Ce sont au moins 4 journalists qui sont
blesss.
Les marines amricains dploys dans le pays
au sein de la force international mandate par l'Onu se
sont rus sur les lieux du rassemblement enjeeps Humvee
alors que les manifestants paniqus tentaient de se mettre
l'abri et que des hlicoptres survolaient le palais.
Les tirs, provenant selon des tmoins des
quarters favorables Aristide, se sont products pendant
une manifestation bruyante mais dans l'ensemble
pacifique de milliers d'habitants ftant le dpart en exil
d'Aristide dimanche dernier.


La march, surveille de prs par les soldats
amricains et franais et par la police national en tenue
anti-meute, intervenait en rponse un dfil
imposant de milliers de partisans de Jean-Bertrand
Aristide deux jours plus tt devant l'ambassade des
Etats-Unis.
De son exil en Rpublique centrafricaine,
Aristide a raffirm samedi qu'il avait t victim d'un
enlvement par les forces amricaines, ce que le
gouvernement amricain dment.

GUY PHILIPPE EN TETE DU CORTEGE


Une semaine aprs
la fuite en Afrique
d'Aristide, confront une
rebellion sanglante et des
pressions internationales,
quelque 3.000 personnel
s'taient rassembles dans
le faubourg hupp de
Ptionville avant de se
diriger vers le palais
national aux cris de
"Aristide criminal! La prison
"Nous avons besoin
HaIti. Aristide tait un trafi


n pour Aristide".
n de dmocratie en
quant de drogue et


Mais vendredi, des milliers d'entre
eux ont afflu des bidonvilles de La Saline
et de Cit Soleil pour se diriger vers


Marine s'abritant dimanche lors des tirs photo AFP
son rgime a viol les droits de l'homme", l'ambassade des Etats-Unis et le palais en
affirmait l'un des manifestants, Harry Adeclat, dnonant les Marines amricains et le
un mdecin de 38 ans. president George Bush, trait de terroristte.
Le chef rebelle Guy Philippe a pris la L'appel des deux camps des
tte du cortge en faisant le "V" de la victoire et manifestations, dimanche, avait fait
des manifestants l'ont hiss sur leurs paules en redouter de nouveaux pillages et de
scandant "Philippe, Philippe". nouvelles violence.
s dt"iipe Pilip D'autant plus qu' en dpit de
"Nous ne voulons pas qu'Aristide D'autant plus qu'en dpit de
Nous ne voulons pas quAristide l'engagement de Philippe de dposer les
revienne", a dclar Charles Baker, dirigeant engarmes, aucune arme n'a Philippe de dmise les
d'un movement d'opposition qui a accuse police ou la force multinational qui
Aristide de corruption et d'atteinte aux droits de comptait dimanche un peu plus de 2.300
l'homme. "Aristide est parti, mais il dirige Amricains, Franais, Chiliens et
toujours le gouvernement." Canadiens.
Baker a soulign que les adversaires du Le nouveau chef de la police
president dchu rclamaient la formation rapide national hatienne, Lonce Charles, a
d'un nouveau gouvernement. rencontr samedi des responsables de la
Un "conseil des sages" a t charge de force multinational pour lui demander
choisir un Premier ministry en replacement d'aider assurer la scurit pendant les
d'Yvon Neptune, alli d'Aristide. manifestations pro et anti-Aristide.
d'Yvon Neptune, unt alli d'Aristide. Par ailleurs, prs de l'aroport, des
Se plaignant d'tre pourchasss par les pillards se sont attaqus une zone
rebelles entrs triomphalement dans la capital, industrielle. Deux femmes ont t blesses
les partisans d'Aristide se sont montrs assez par balles lors de l'intervention de la police.
discrets dans les jours qui ont suivi le dpart de (Reuters)
l'ancien prtre. (voir Manifestations Page 5)


Fiche d'Abonnement Haiti en Marche
Nom

Adresse______________________________________________
6 Mois Un An
6 Mois UnAn Renouvellement O
Etats Uni s $ 40.00 .$ 78.00
Canada $ 42.00 $ 80.00
Europe $ 70.00 $ 135.00 Nouvel Abonn
Amrique Latine $ 70.00 $ 135.00


M


' ANALYSE SOMMAIRE \
Aristide a-t-il t dmissionn?
Mais gare l'effet boomerang p. 1

EVENEMENTS POLITIQUES
Six morts dans une manifestation anti-Aristide pp. 1 &2
Nouveau gouvernement:
Les Premiers ministrables:
Hrard Abraham, Smark Michel p.1

DOSSIER DEMISSION
Kerry attaque Bush ... p.1
Partisans d'Aristide rclament son retour p.5
Trois questions Louis Joinet p. 12
L'entente cordiale: Washington et Paris renversent Aristide
p.15

DOSSIER ARMEE D'HAITI
Rtablissement de l'arme en Hati:
Guy Philipe persiste et signe ... p.9
"Hati n'a pas besoin d'une arme,"
selon un gnral amricain p. 1

DOSSIER GUY PHILIPPE
Le mystrieux commandant Philippe ... p.7

EDITORIAL
Sages ou pas, Horizon lections p.9

VENEZUELA
Malgr la crise, les affaires continent p. 17


Chaque Hatien, chaque Institution ftera 2004
sa faon. A la UNIBANK, nous clbrerons
2004 en renouvelant les promesses faites il y a
de cela 10 ans: moderniser le systme bancaire
et offrir le meilleur service tous les Hatiens,
tant Port-au-Prince qu'en Province, qu'
l'Etranger avec UNITRANSFER et travers
l'internet sur UNIBANKOnline.
En cette fin d'anne 2003, la UNIBANK
souhaite tous les Hatiens, et en particulier
ses 310,000 Clients, ainsi qu' ses nombreux
Amis, Collaborateurs et Actionnaires, un Nol
1 de Paix et une Bonne Anne 2004, Anne du
Bicentenaire de notre Indpendance.



| UNIBANK
ililu| I I '>I**


"Faisons route ensemble"

www.unibankhaiti.com


'


1 i


rialu cil viarulic UI 11%. v Ili1 IN U. u --~








I UNE ANALYSE I


Mercredi 10 Mars 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 6


ARISTIDE A-T-IL ETE DEMISSIONNE ?


(Boomerang ... suite de la 1re page)
"organisateurs" de cette dmission peu ordinaire ...

Une certain lettre de dmission ...
Arriv Bangui, capital d'un immense pays, peu peupl et
sans grandes resources, le president hatien renvers avait tt fait
Me


Patrouille multinational (franais, amricains, hatiens) pho
d'accuser les autorits amricaines d'avoir perptr contre lui un
"coup d'tat" et un '"enlvement"...
Les officials amricains (Colin Powell, Donald Rumsfeld
et autres porte-parole de l'administration Bush) rpondent d'abord
en haussant les paules. "Absurde!"
Mais M. Aristide est un as de la communication mdiatique.
En moins d'une semaine, toute la press international prend le
chemin de Bangui (qui d'abord prend peur, puis se rsigne cette
publicity inattendue, avec espoir d'en tirer quelque bnfice
touristique ...).
Le contentieux tourne autour d'une certain lettre de
dmission ...
Pour toute dmission, M. Aristide a griffonn une note qu'il
a remise au no. 2 de l'Ambassade des Etats-Unis, M. Luis Moreno,
venu le chercher en sa residence Tabarre pour le conduire
l'aroport international Toussaint Louverture (!).
Une note en crole! ...
M. Moreno dit dans un compete rendu, distribu par
Washington, que quand il est arriv Tabare M. Aristide avait dj
tout empaquet, autrement dit celui-ci ne peut prtendre ni avoir t
arrt, ni contraint d'aucune faon, mais est parti de son plein gr,
comme le maintient Washington.

"Si je devais dmissionner" ...
Moreno insist pour avoir la lettre de dmission, que M.
Aristide finit par lui donner l'aroport, peu avant de monter bord
d'un avion blanc "sans aucun signe distinctif" dpch par le
gouvernement amricain. Il tait un peu plus de 6:00 AM, le dimanche
29 fvrier 2004.
Moreno dit qu'il fit confirmer par un interprte hatien de
son entourage que c'tait bien une lettre de dmission ...



Pat Plus Bakery Inc
7tatf4d 'naee" e

11638N.E.2"Ave. CaneringSpecialists
Miamni,FL33161 Cakes, Parties, Hors d'oeuvres
Tel: 305-756-3695 For ail Occassions


Or que dit celle-ci?
M. Aristide crit: "Si asw a se demisyon m
ki pou evite on beny san" ... etc.
En franais: "si c'est ma dmission qui doit
viter un bain de sang." Donc au conditionnel ... Je
dmissionnerais, et non Je dmissionne!
Aussi une fois arriv
Bangui, dclare-t-il: je n'ai
pas dmissionn!
SAppel aussitt
rpercut par ses amis
amricains du Congressional
Black Caucus. Et avec une
sacre efficacit ...
Le mme lundi (1er
mars) de l'arrive du president
renvers en exil, les interviews
s'enchanent sur CNN ...
"Coup d'tat",
"enlvement." M. Aristide de
prciser: "coup d'tat
.~. moderne."

Rebellion de la
Caricom, la France
rejette toute "com-
plicit"...
to Reuters
Coup de thtre! Les gouvernements de la
Caricom c o
(Communaut .
carabe)
annoncent
qu'ils ne parti- .
ciperont pas a
la force inter-
nationale de
paix del'ONU .
et appellent
une enqute
indpendante
sur les con-
ditions du
dpart pr-
cipit du
president
hatien ...
Entre
autres, le
Pr em i e r Guy Philippe et
ministry jamacain P.J. Patterson, chairman de
l'organisation rgionale, questionne le refus par
l'ONU d'endosser une resolution prsente par la
Caricom le jeudi 26 fvrier pour l'envoi "de toute
urgence" d'une force d'interposition en Hati, alors
que la mme chose tait possible le dimanche tout de
suite aprs le dpart "forc" du president Aristide ...
Patterson raconte aussi avoir parl Aristide
le samedi 28 fvrier, quelques heures seulement avant
le moment fatidique, et qu'il ne lui semblait pas du
tout penser remettre sa dmission.
Et de dnoncer l'implication douteuse de
certain "partenaires occidentaux."
Puis, l'Afrique du Sud rejoint aussi le camp
des protestataires, rclamant une enqute
indpendante...
A Paris, un avocat de l'ex-prsident Aristide,


ff ma, toOt MrcS

Tous les appeals internationaux sont qratuits !
(Pour les utilisateurs CornceC)


0ComCE E

401-5500 -401-5566


tous les utlisateuws de Comci
ont le chiffre quatre(4) come prenmr prelue
(509)4XX-XXXX


Gilbert Collard, accuse la France de "complicit" dans
le "rapt international" du chef de l'Etat hatien ... et
announce qu'une action en justice sera introduite contre
l'ambassadeur de France en Haiti, Thierry Burkard.
Le gouvernement franais rejette le "terme"
de "complicit", prcisant que le dpart a t organis
par les seuls Amricains (AFP, vendredi 5 mars).
Vendredi, le Venezuela de Hugo Chavez
provoque un scandal lors d'une runion spciale du
conseil permanent de l'OEA, Washington. Le danger
contre la dmocratie en gnral est vident.

La thse du "bain de sang" ...
Mais c'est au Congrs amricain, devant une
commission de la Chambre des Reprsentants et
devant des millions de tlspectateurs amricains, que
se joue le clou de l'vnement. La congresswoman
Maxine Waters (D-Califomie) en fait voir de toutes
les couleurs au Secrtaire d'Etat adjoint pour
l'Amrique latine-Caraibe, Roger Noriega.
Finalement c'est la parole de l'administration
amricaine contre celle d'Aristide ...
Or les officials amricains n'ont pas su se
prmunir contre cette situation. Le dpart a t
organis dans le plus grand secret. La tlvision
international n'a t invite voir que l'avion blanc
mystrieux, sans aucune immatriculation, dcoller de
l'aroport de Port-au-Prince dans le petit matin du
dimanche 29 fvrier.


Le congressman Charlie Rangel ne sait
comment appeler cette situation o un chef d'tat lu
prsente sa dmission entire les mains d'une puissance
trangre qui vient occuper son pays et qui n'avait
jamais manifest jusqu'ici aucune sympathie son
gard...
Pour Jesse Jackson, les autorits amricaines
auraient exagr dessein les effectifs des rebelles,
faisant croire que plusieurs milliers de paramilitaires
allaient dferler instamment sur la capital hatienne,
afin d'accrditer la thse du "bain de sang" ... Alors
qu'ils ne seront pas plus d'une cinquantaine dfiler
Port-au-Prince au lendemain du dpart d'Aristide.
Mais surtout aux Etats-Unis c'est une anne
lectorale, le president Bush est candidate la
rlection et les dmocrates ne competent lui faire
aucun cadeau ...
Selon les agencies de press, les Etats-Unis
ont oppos une fin de non recevoir la demand
d'enqute sur les circonstances du dpart. Mais il
faut attendre voir jusqu'o ira la cabale ...

Victime de son propre culte de la
personnalit ...
De son ct, le president Aristide s'est tout
aussi pig lui-mme que les officials amricains.
Ne s'est-il pas retrouv seul entire les mains de ceux
qu'il accuse aujourd'hui de "rapt" contre sa
personnel, lui le president hatien le plus populaire
des dernires dcennies, don't des centaines de
partisans ont veill jour et nuit aux portes de son
palais.
Victime de son propre culte de la
personnalit, le narcissisme absolu!
Pour finir, quelles seront les retombes de
cet pisode inattendu sur la suite des vnements en
Hati?
Vendredi plus de 10.000 manifestants pro-
Aristide ont converg vers le Palais National,
conspuant les militaires amricains qui occupent
(voir Boomerang / 5)


Page 4


1 1







Jeudi 10 Mars 2004
Halti en Marcth Vol YVTTT N N. 6


DE T ATI TAT I.TE


Mais gare
(Boomerang ... suite de la page 4)
maintenant l'difice prsidentiel aux cris de "Bush
terroriste"...
En mme temps, le gouvernement continue d'tre
dirig par le Premier ministry Yvon Neptune (jusqu' la
nomination dans quelques jours d'un nouveau chef de
gouvernement) et Lavalas fait parties, mme en minority,
du "Conseil des sages" qui doit donner au pays un nouveau
gouvernement et lancer le processus pour les prochaines
lections.
La situation n'est donc pas exactement la mme
qu'aprs le coup d'tat du 30 septembre 1991 quand
l'anne hatienne a massacre des militants Lavalas par


l'effet


Jusqu' ce samedi, des "chimres
de l'ex-prsident) continuaient de piller
factories malgr la presence de la force in
maintien de l'ordre. Dans d'autres villes
lavalas ont subi la vengeance de leurs adve

Leadership Lavalas invisib
Toujours est-il qu'on pourrait voi
consequence de cet effet boomerang dans la
laquelle les autorits amricaines ont remis a
rebelles, leur'ordonnant de dposer les arm
esprer pouvoir jouer aucun rle dans la su


boomerang !

(milice arme Jackson a demand une enqute pour savoir comment ces
"(milcontice arme derniers ont pu se procurer leurs armes.
conteneurs et Jean-Bertrand Aristide penserait-il une autre
erna rtionale de operation retour comme en 1994?
, es partisans En tout cas, le leadership Lavalas ne se fait pas
encore beaucoup remarquer sur le terrain, en retard de phase
e ...par rapport la base qui a manifest vendredi. Autre
r une premiere consequence du culte de la personnalit, et du mythe du
r une premiere grand chef qui en change d'un charisme s'tendant mme
Svirulence avec au-del des ocans, hlas fait souvent aussi place nette
au pas les forces autourde lui!
Les et de ne pas
ccession. Jesse Ha'ti en Marche, 6 Mars 2004


L'ACTUALITE EN MARCHE-

Partisans d'Aristide rclament son retour


PORT-AU-PRINCE, 5 Mars -
Des milliers de partisans de Jean-
Bertrand Aristide, sortis des bidonvilles
de Port-au-Prince, ont converg
vendredi sur l'ambassade des Etats-Unis
et de France pour protester contre
'l'occupation" d'Haiti et exiger le retour
du president dchu.
Accablant d'injures les Marines
amricains dploys dans la capital
hatienne, la foule, estime plus de
10.000 personnel, a manifest sa colre
contre le dpart en exil d'Aristide
dimanche face la progression des
insurgs et sous la pression des Etats-
Unis.
"Bush terroriste, scandaient
des manifestants munis de drapeaux
hatiens et vtus de t-shirts l'effigie de
l'ancien chef d'Etat devant les militaires
amricains qui protgeaient l'enceinte
diplomatique.


Sous le regard impassible des
Marines, ils ont lev au ciel leurs
mains ouvertes en criant "Aristide
cinq ans" pour exiger que le president
lu termine son mandate.
"Nous incendierons le palais
avec les Amricains dedans",
menaait Jean Enzo, habitant d'un
bidonville don't Aristide tait le cur
il y a vingt ans, et o, par des prches
enflamms dnonant la dictature
Duvalier, il a recrut ses premiers
partisans.
Cette grande manifestation
organise vendredi a montr que cette
population dfavorise n'tait pas
prte renoncer son president lu,
pouss au dpart sous la pression
d'une sanglante rvolte, qui a fait plus
de 200 morts, selon un nouveau bilan.
Aristide, rfugi en
Rpublique centrafricaine, a accus


Jeunes partisans du president renvers ne dsarment pas photo Yonel Louis/HenM


Plusieurs morts dans une

manifestation anti-Aristide
(Manifestatiomns ... suite de la page 3) Les incidents se sont products lors de tirs des
Aprs ces nouvelles violence, Guy Philippe, le chimres, des partisans de l'ex-prsident Aristide, qui ont
chef des insurgs hatiens qui ont contribu la chute pris pour cible les manifestants de l'opposition au president
d'Aristide, s'est dit prt reprendre les armes, dchu lors de leur dispersion dans le centre-ville.
Plusieurs
":... ,, blindss amricains
.~ ~,,. sont sortis du
palais prsidentiel
et ont prisposition
S sur la place du
champ de Mars qui
lui fait face, a-t-on
constat.
>% Selon la
radio Vision 2000,
qui affirme avoir
vu ses papers
d'identit, un des
morts est un jeune
manifestant,
Josephat Luckner.
Les circonstances
de son dcs n'ont
pas pu tte
dtermines dans
Manifestants rclamant dimanche l'arrestation et le jugement de personnalits l'immdiat.
du gouvernement Aristide photo AFP
"Deux cor o nt t aonnnrts l'hnital du Canaip Parmi les blesss, se trouvent deux journalists


Vert", a indiqu par tlphone Ketly Julien, responsible trangers,
de l'institut mobile d'ducation dmocratique, une est de nat
organisation humanitaire. Mme Julien accueille les blesss de l'AFP.
l'hpital. L
Ce bilan est encore trs provisoire, les blesss leur colr
continuant d'arriver, a-t-elle prcis, reproch
Deux autres corps ont t trouvs dans les environs F
du palais prsidentiel au centre de la capital hatienne. les haut<

Chaque matin : 7h 10, suivez
MELODIE MATIN
sur Me(oTe 03.'3 FMI
Cette mission est retransmise en direct par
Radio Soleil d'Hati New York
Tl.: 305-221-8567/68 ou 417-0384


a-t-on indiqu de so
ionalit amricaine,


source mdicale. L'un d'eux
a constat un photograph


Les manifestants, selon les radios, ont exprim
e contre les forces de l'ordre auxquelles ils ont
de ne pas tre intervenues au course des violence.
Parties du quarter rsidentiel de Ption-Ville sur
eurs de la capital, plusieurs milliers de
manifestants portaient des
banderoles, proclamant "plus
jamais a" ou encore "la paix
pour Hati", et s'taient
rassembls autour de l'Eglise
Saint-Pierre.
Ils s'taient branls
dans une ambiance bon enfant
en scandant en crole "W pas


les Etats-Unis de l'avoir enlev, ce qu'a dmenti
Washington.
Les partisans d'Aristide ont prdit des
manifestations quotidiennes pour le soutenir.
"S'ils ne ramnent pas le president, il y aura
beaucoup de sang", prdit Jean Gustave, proximit des
ruines de l'glise Saint Jean Bosco, ancienne paroisse
d'Aristide.
Il s'agissait de la premiere manifestation
d'envergure en faveur du president dchu depuis son dpart
en Afrique dimanche. Les forces amricaines prsentes sur
place ne sont pas intervenues.
Outre la protection de l'ambassade, les militaires
amricains dploys avec la force international ont
entrepris des patrouilles vendredi dans les rues de Port-au-
Prince en compagnie de soldats franais et de policies
hatiens.
Ils ont encourage rebelles et fidles d'Aristide
dsarmer afin de permettre un retour l'ordre aprs un
mois de violence qui ont fait une centaine de morts.

ELITE VILIPENDEE
D'abord rticent, Guy Philippe, commandant des
insurgs, s'est engag mardi dposer les armes et
ordonner le retrait de ses combatants de Port-au-Prince.
La force multinational mandate par l'Onu aprs
(voir Lavalas / 7)

w fok Aristide jug" ("qu'on le veuille ou non Aristide
doit tre jug'), agitant des pancartes rclamant une police
indpendante et l'arrestation de Jean-Claude Jean Baptiste
(le conseiller pour la scurit du president dchu) et de
Nahum Marcellus, un responsible de l'aile dure du parti
Lavalas dans le nord du pays.
Jean BertrandAristide a d quitter prcipitamment
Hati pour la Rpublique Centrafricaine il y a une semaine
l'issue d'un mois d'insurrection dans le pays.
Quelque 2.500 militaires amricains, franais,
canadiens et chiliens ont t envoys en Hati pour tenter
de stabiliser la situation en attendant l'envoi d'une force
multinational sous l'gide de l'ONU.
Samedi, de nouveaux pillages accompagns de
rglements de compete s'taient products dans la banlieue
sud-ouest de Port-au-Prince, ont indiqu des tmoins.
Ainsi, le terminal de la Shell Bizoton n'tait
toujours pas scuris samedi,
et de nouveaux pillages perptrs par les "chimres" avaient
t signals nouveau dans la nuit de vendredi samedi
en particulier dans le quarter de Martissant o des dpts
de riz ont t pills. (AFP)


FIHUF-1ivaI;luVU.Il- liIN .)1 -J J -d1 IL %J I L I Jj-


Page 5







Page 6 MIA MI-DADE COUNTY Mercredi 10 Mars 2004
e 6AMI-DADE COUN 1Hati en Marche Vol. XVIII No. 6



MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
MERo MD NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
Mo MIAMI-DADE COUNTY TRANSIT DEPARTMENT
TRANSPORTATION PLAN (PMC)
CICC PROJECT NO. E03-MDT-01

The County Manager, Miami-Dade County (County) pursuant to Chapter 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, section 2-10-4 of the Miami-Dade County Code as amended
by Ordinance 01-105 and Administrative Order 3-39, announces that professional architectural and engineering (A &E) services will be required for a Program Management
Consultant (PMC) for the Miami-Dade Transit Department (MDT).
The PMC non exclusive professional services agreement is with no minimum guarantee. This contract is for a seven-year term with three one year option to renew, to be
exercised at the County's sole discretion. Proposers are advised that ail negotiated multipliers will be based on overhead rates established in recent govemment audits. In the
event small firms on the team do not have recent government audits, an overhead schedule prepared and sealed by a Certified Public Accountant (CPA) will be allowed.
Allowable elements of indirect cost shall be in accordance with Federal Acquisition Regulations and subject to the review and approval by the County. The County will audit
each firm in the selected team annually to adjust the original negotiated multiplier, as required.

There will be no duplication between the work of MDT staff and the PMC. The PMC will function as specialized support staff to MDT and those other County Departments
engaged in PTP project work. If and when requested by the County the PMC will support MDT staff in all program management functions necessary to ensure that the People's
Transportation Plan (PTP) projects are competed on time and within budget. PMC personnel will be available to the County based on specific work authorizations dictated by
the amount of work required. The County will manage the PMC and ail PTP projects. MDT staff will be responsible for implementing all policy decisions made by the Board of
County Commissioners regarding the implementation of ail PTP projects and will supervise the PMC in their performance of specific duties. MDT will employ County staff to
monitor and control the PMC's activities. MDT will be the managing agency for this contract.

The PMC will prepare a yearly work plan to be reviewed and approved by MDT staff. This work plan will include authorized tasks, staffing (including a clear description of
what each consultant employee will be working on), proposed fees and deliverables with specific timetables for completion. MDT will define scopes of work for ail PMC
assigned tasks, negotiate the cost of these assigned tasks and supervise the PMC during the performance of these tasks as well as review and approve the PMC work product
when completed. MDT will have the authority under the agreement to review consultant employee qualifications, approve every consultant employee as well as request the
removal of any consultant employee from the work. The PMC will also provide assistance to MDT and other County staff in the coordination and oversight of ail dsign.and
construction management consultants (including Construction Engineering & Inspection Consultants) for ail PTP projects. It is also important to note that the PMC will not
perform design or inspection services. Those functions will be performed by separately selected A & E Firms.

If and when requested by MDT, the PMC support services may include, but not necessarily be limited to: Short and Long-Range Transit and Transportation Planing, Facilities
Planing/ Project Programming, Traffic Congestion Studies, Oversight of Alternatives Analysis (AA) and Major Investment Studies (MIS) Design Oversight (Criteria and
Standards) Oversight of Engineering and Inspection Consultants, Quality Assurance Oversight, Design Criteria and Standards, Safety Certification, Value Engineering, Project
Control, Contract administration, Estimating right of Way Acquisition and RelocationActivities, Utility Relocations, Diverse Technical and Engineering Skills, Bus Route
Planing, Operational and Maintenance Planing, Project Management Plans, Configuration Management and Document Control, Claims administration, Preparation of New
Starts Report, Full Funding Grant Agreement I (FFGA).

MINIMUM REQUIREMENTS
Proposers are advised of the following minimum consultant requirements:
Miami-Dade County, through the Miami-Dade Transit Department, requires the services of an experienced, cutting edge "consultant to provide Program Management
Consulting Services for the implementation of the People's Transportation Plan (PTP).
1. The Prime Consultant must show that they have been a PMC or general consultant on Federal Transit Administration (FTA) funded projects within the last five years. Include
specific references) for verification.
2. The team must show that they have prepared a Program Management Plan (PMP) approved by the FIA within the last three years.
3. The Prime Consultant must identify in the organizational chart submitted with their proposal, which firm possesses experience in each scope element, and shall furtheridentify
projects where this experience was gained including transit agency contact names and telephone numbers to allow verification of experience.

ISSUES RELATED TO PROFESSIONAL RELATIONSHIPS
A. Prime and subconsultants selected for the E03-MDT-02, Planning and Preliminary Engineering Consulting Services for the East/West Rail Corridor Project, will not be
allowed to participate on this Program Management Consulting Services for the People's Transportation Plan, (PMC) CICC Project No. E03-MDT-01
B. Prime Consultants must identify whether they or any of their sub-consultants, or members have participated in assisting MDT in the preparation of the control estimate, for the
Program Management Consultant. Please note that any firms having performed said task cannot be considered for this solicitation.
C. Prime Consultants must identify whether they or any of their sub-consultants, or team members are providing or will provide services as the Project Management Oversight
Consultant (PMOC) for FTA, on any MDT Project. Any proposer involved in this relationship wishing to participate in this solicitation shall do the following.
1. Disclose the professional relationship in the proposal cover letter, and.
2. Agree in the proposal cover letter to eliminate the offending relationship With FTA, to the extent allowed by law or contract, before this contract is awarded by Miami-Dade
County.

RESTRICTIONS ON USE CONTRACT FUNDS FOR LOBBYIST.
No monies paid by the Country under the contract awarded for this-project either directly to the Prime Consultant, or through the Prime Consultant to subconsultants, shall be
used to pay the costs of a lobbyist as that term is defined in the Conflict of Interest and Code of Ethics Ordinance (Sec. 2-11.1 (s) of the Code of Miami-Dade County, Florida),
as such Ordinance may be amended from time to time. The foregoing proscription shall not apply to any principal, officer or employee of the Prime Consultant or of its
subconsultants when making recommendations in the course or performing services under the contract provided that the recommendation does not relate to: 1) the compensation
to be paid under the contract; or, 2) the amount or extent of work authorized under the contract. The requirements of this paragraph shall be included in any contract awarded for
this project and in ail of the Prime Consultant's subcontracts with its subconsultants for this project.

LOBBYIST DISCLOSURE.
After award of the contract and throughout the contract term (including any renewals or extensions), proposer shall disclose the names of ail lobbyist and their firms, as well as
lobbying fees and costs billed and/or paid for ail lobbying services, including cost and expenses for lobbying services incurred prior to the execution of this contract, (concerning
or related to this contract) directed at the Board of County Commissioners, its members and/or staff, the Mayor's staff, any"County Board and its members including but not
limited to the Metropolitan Planning Organization (MPO) and the Citizens' Independent Transportation Trust (CITT), and ail County employees, agents, and instrumentalities,
including but not limited to County selection and/or negotiation committee members and staff. Said disclosure shall be in writing and addressed to the County Project Director at
111NW Ist Sreet, Suite 910, Miami, Florida 33128 with a copy to the Clerk of the Board. The disclosure shall and be current and updated monthly.

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms an accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the Vendor-Information Center
(VIC), located at 111NW lst Street, Lobby Level, Suite 112, Miami, FL 33128 The phone number and fax respectively for the VIC is (305) 375-5773 and (305) 372-6184. A
solicitation notification will be forwarded electronically to ail consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and have included an e-mail address in their vendor
registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally, those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation
notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained on line at
http://www.co.miami-dade.fl.us/dpm,. at the following link Solicitations On-Line".

The Consultant Coordination for this project is Pamela L. Paulk who may be contracted via e-mail at rsteele@miamidade.gov, fax:(305)375-1083 or phone: (305)375-1109.


CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS
One (1) Agreement 25% Disadvantage business enterprise (DBE) Goal.

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on March 15, 2004 at 10:00 A.M in Conference Room 18-4, 18th Floor of the Stephen P. Clark Center, located
at 111NW Ist Street, Miami, Florida While attendance IS NOT mandatory interested parties ARE ENCOURAGED to attend.

Deadline for submission of proposals is April 2,2004 at 12:00 P.M, LOCAL TIME, ail sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk
of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL
ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11 l(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dade
County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.







Jeudi 10 Mars 2004
HIli en Marche Vnl XVIII No. 6


Page 7


I RETOMBEES ELECTORALES I


John Kerry reproche


George W. Bush de ne


pas avoir soutenu Aristide
(Kerry ... suite de la re page) me semble que c'est un message
prsidentielle amricaine du 2 novembre, reproche la region, aux dmocraties, e
George W. Bush d'avoir adress un "message terrible" la politique court vue."
region ds Carabes et aux dmocraties en gnral en ne Steve Schmidt, porte-par
soutenant pas Jean-BertrandAristide, president lu de Hati. du candidate Bush, a rpondu cet
Dans un entretien accord vendredi au "New York en estimant que M. Kerry faisait
Times" et rendu public dimanche par le quotidien, le politicienne" en critiquant
snateur du Massachusetts explique qu'il aurait appuy l'administration dans la crise hail
l'envoi d'une force international pour protger Aristijde Aristide avait perdu toute lgitim
alors que la rebellion menaait d'entrer dans Port-au-Prince, Washington a non seulement per
la capital hatienne. vie mais aussi celle des siens
"J'aurais t prt envoyer des troupes autres Hatiens.
immdiatement", a-t-il dclar dans cet entretien consacr Dans cette mme interv
diffrentes questions de politique trangre. John Kerry constate que les divi
Pour M. Kerry, l'administration Bush a eu tort de l'quipe de politique trangre de
refuser toute aide au gouvernement du president Aristide Bush ont nui la diplomatic
puis de contraindre ce dernier s'exiler en l'avertissant empch le secrtaire d'Etat C
que les Etats-Unis ne le protgeraient pas contre les mener une politique efficace.
rebelles. "Je ne sais pas ce aui a


"Remarquez, Aristide ce n'taitpas idal, il amal
agi de nombreuses reprises", a observ John Kerry. Mais
Washington "a pass des accords dans la region prvoyant
qu'un rgime dmocratique a le droit de demander de
l'aide", a-t-il fait valoir. "Nous avons enfreint tout cela. 11


faire ou ne pas faire certaines chc
snateur. En revanche, dit-il, "je s;
oppose le dpartement de 1
dpartement d'Etat et la Maison
les niveaux de cette administrati


terrible adress
et que c'est une

fole de champagne
te argumentation
t de la "politique
l'attitude de
tienne. Selon lui,
Lit et l'action de
mis de sauver sa
et de nombreux

iew au 'Times",
visions au sein de
l'administration.
* amricaine et
Colin Powell de

conduit Powell
>ses", concde le
ais qu'une guerre
la Defense, le
n Blanche tous
on."


Le candidate dmocrate John Kerry en champagne
"Je pense simplement que Powell, que je connais, apprcie
et admire, n'a jamais pu exercer rellement la function de secrtaire
d'Etat comme je l'entends", pursuit le future adversaire du president
rpublicain.
John Kerry critique d'autre part le fait que l'administration
Bush ait vit de s'attaquer au dossier nord-coren et la
proliferation nuclaire qu'il implique, prfrant se concentrer sur
"un problme beaucoup moins menaant, l'Irak, parce qu'il tait le
plus facile rsoudre."
Quant son indcision prsume en matire de politique
trangre, le snateur dmocrate a tenu rpondre la Maison
Blanche: "Les gens sauront que je suis ferme et prt. faire ce qui
est ncessaire pour dfendre ls Etats-Unis. Et cela inclut si besoin
le dploiement unilateral de troupes. "AP


Partisans d'Aristide rclament son retour


(Lavalas ... suite de la page 5) amricain George Bush et son homologue franais
le dpart d'Aristide compete dsormais 2.000 hommes, issues Jacques Chirac d'avoir provoqu la chute
des contingents amricain, franais, chilien et canadien. d'Aristide pour mettre en place une "occupation
Les partisans de l'ancien president, qui s'taient trangre" d'Hati.
faits discrets aprs son dparten Centrafrique, entendent "La bourgeoisie s'est allie la
present manifester quotidiennement pour son retour, communaut international pour occuper Hati et
Ils ?nt accus l'lite hatienne, le president se dbarrasser du president Aristide", a cri un


Ha'ti: Le mystrieux

commandant Philippe

Qui est le jeune chef des rebelles qui exige

dsormais le dpart du president Aristide ? Comment
cet exil a-t-il pu prendre la tte des opposants ? Qui se

cache derrire lui ? Figaro Magazine [28 fvrier 2004]
Propuls sur le devant de la scne quand, la Etats-Unis. Rentr en Hati en 1994, Guy Philippe
semaine dernire, il s'est autoproclam "commandant en ne sera pourtant jamais officer.


Guy Philippe port dimanche en triomphe par des manifestants
de l'opposition photo AP ses camarades de
chef" des insurgs hatiens, l'ex-commissaire Guy Philippe de changer de v
avait jur qu'il ferait tomber Port-au-Prince quelques jours promu commissar
plus tard si le president Aristide ne dmissionnait pas de C'est dans l'un
lui-mme. Mais qui est cet homme, aussi providentiel que difficiles de la ca
mystrieux, sans lequel la situation en Hati n'aurait pas repair de trafiq
volu aussi rapidement, ses succs militaires ayant premires arme,
renforc, et mme lgitim, le rle de l'opposition politique compromettre. A
intrieure, et amen la communaut international Guy Philippe (il
"lcher" un Aristide devenu encombrant ? directeur gnral
N sur la cte est de l'le, Guy Philippe" est issu ultrasensible, ce
d'une famille de petits notables hatiens, son pre ayant plaque tournante
occup les functions de maire (duvaliriste) de Pestel. Elve en sous-main le
des Frres des Associations chrtiennes, attir par la carrire pouvoir. Et c'est
des armes, c'est en Equateur, pays ami, qu'il va suivre une les Amricains d
formation militaire, comme beaucoup d'lves officers Guy Philippe e
hatiens de l'poque. Une formation qu'il achvera aux


Le president
Aristide, lu triom-
phalement en 1990,
mais renvers sept
mois plus tard par un
coup d'Etat militaire
foment par les
nostalgiques de
Duvalier, a en effet
dcid, aprs son
retour au pouvoir
grce aux Amricains,
de dissoudre l'arme.
Ne semblant pas trop
dangereux aux yeux
de l'ex-cur des
bidonvilles chaud
par le putsch, Guy
Philippe, contrai-
rement beaucoup de


l'cole militaire contraints, eux,
location ou mme l'exil, est
aire de police Port-au-Prince.
des quarters rputs les plus
ipitale hatienne, Delmas 33, un
luants de drogue, qu'il fait ses
s, apparemment sans trop s'y
la fin des annes 90, le jeune
a peine 30 ans) est nomm
de la police Cap-Hatien, poste
;tte ville tant une important
du traffic de drogue alimentant
es caisses du parti Lavalas au
l que tout bascule : accus par
L'tre li aux narco-trafiquants,
st galement souponn par
(voir Philippe / 11)


manifestant. "La bourgeoisie n'a jamais rien fait pour nous, pour
les masses. Maintenant, ils nous ont pris notre president."
Aprs son dpart en exil, Aristide a lui-mme accus les
Etats-Unis de l'avoir enlev, ce qu'a dmenti Washington.
La France a mis en garde vendredi contre "une tentative
de restauration antidmocratique" ou un "retour un pass de triste
mmoire",
Un Conseil des sages compos de sept membres a par
ailleurs t choisi vendredi par des membres du parti Lavalas, de
l'opposition et de la communaut international, selon le porte-
parole de l'Organisation des Etats amricains Edward Alexander.
Le Conseil s'est aussitt attel la tche de proposer le nom d'un
nouveau Premier ministry pour diriger un gouvernement de
transition. Mais une session d'une heure huis-clos s'est termine
sans qu'aucune decision ne soit prise.
Au sein de cette commission, le gouvernement sortant est
reprsent par Leslie Voltaire, ministry des Hatiens de l'Etranger;
Paul Denis, un ancien snateur, y sige au nom de l'opposition
lgaliste et Adama Guindo, coordonnateur resident des Nations
Unies en Hati, reprsente la communaut international.

REPRESAILLES
Les trois hommes auront pour tche de designer un "conseil
des anciens" form de sept personnalits elles-mmes charges de
nommer un Premier ministry et d'entamer le processus de formation
d'un nouveau gouvernement.
L'assemble hatienne ne sige pratiquement plus depuis
janvier. Or, en vertu de la constitution hatienne, la prsidence par
intrim, qui revient au president de la Cour supreme Boniface
Alexandre, doit tre ratifie par le parlement. On ignore par
consquent quant se droulera la crmonie d'investiture du chef
de l'Etat.
L'inscurit continue de prvaloir. Des actes de violence
ont t signals dans plusieurs villes et dans la nuit, des pillages ont
t commis Port-au-Prince, attribus aux partisans d'Aristide. Des
milliers d'entre eux ont manifest vendredi prs du Palais
prsidentiel.
Des tirs sporadiques ont notamment t entendus Cit
Soleil et la Saline, deux bidonvilles des faubourgs de Port-au-
Prince o les partisans d'Aristide disent tre victims de reprsailles
nocturnes.
"Nous devons agir rapidement pour sauver ce qui reste
encore dans les conteneurs avant que la catastrophe ne soit totale,
souligne Georges Romain, un responsible d'un terminal portuaire
o transit 35% des importations de Haiti. "Cette zone doit tre
vite scurise par les forces militaires amricaines, franaises ou la
police hatienne", ajoute-t-il.
A Genve, la Fdration international des Socits de la
Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lanc un appel de fonds d'un
montant de 0,9 million d'euros pour fournir une assistance la
population hatienne.
Les organizations humanitaires ont quant elles repris la
distribution de vivres et de matriel medical, expliquant toutefois
que les conditions de scurit n'taient pas encore runies pour leur
permettre de fonctionner plein rgime.
L'ONU a par ailleurs annonc que des couloirss
humanitaires" permettant de ravitailler la population allaient tre
ouverts "si la scurit le permettait". (Reuters et AP) -


~~..;~




Pae 8 rn Mercredi 10 Mars 2004
Page Stern Union Hati en Marche Vol. XVIII No. 6
















Payez __





pour envoyer $100
I IM
0,jit i.eH,
,'- :Mi.s.peni'on












3 minutes d'appel tlphonique
Avcdes__,gratuit chaque transaction u'vo
Ce ..t offre est valuable auprs des agents parti.pan . Pour le service aux ients, appelez le 1-877-984e ne1726

LVousp sontpsurecs teo us$1 0 0 00ations





Western Union Fnanc al Services, c. Est autoris par le New rk Deparuent of Ban lng faire des transfers dargent. 204 Weste Union Holdings, Ic.Tous drot rservs.L nom WESEN UNION, le lgo et les marques de services sont
les proprits de Western Union Holdings, m Ic. et sont enregistrs et/ ou blen utiliss aux USA et dans plusIeurs pays trangers.







Jeudi 10 Mars 2004
.. . ..-. 1 1 -Lx T TTT X


Page 9


EDITfRIAL


Haiti en Marche Vol. XVIII I


Sages ou pas, Horizon elections!
-7 En effect, il serait bien difficile de dire ce que est reprsent dans ce conseil qui a t nomme vendredi?


PORTi-AU-PRINCEt, 8Mars -Les'/Lesages s


nomms. On avait d'abord dit qu'ils seraient entire 9 et 15.
Pense-t-on que le chiffre 7 porte davantage bonheur?
Pourtant le secteur Vodou n'a mme pas t sollicit ...
On avait d'abord dit que le rle du Conseil des
sages, avant que de nommer un nouveau Premier ministry
et un nouveau Gouvernement, tait de reprsenter, autant
que faire se peut, la diversity du corps social hatien.
Il est vident qu'on est pass pieds joints par-
dessus cet aspect, pourtant fundamental.


"Hati n'a pas besoin

d'une arme dclare

un gnral amricain
(Arme ... suite de la page 2)
A Port-au-Prince, les habitants du quarter de Bel
air, acquis la cause d'Aristide, affirment que des raids de
reprsailles nocturnes se poursuivent et rclament la
protection de la force international.
"A 18h00, il va nous falloir trouver un trou pour
nous cacher", explique Hubert Louis. "Si les forces
trangres veulent montrer qu'elle soutiennent le people,
elles doivent nous protger des soldats qui nous
pourchassent", ajoute-t-il.
Le colonel amricain Mark Gurganus,
commandant de la force multinational, a assur que ses
hommes ne prenaient parti pour quiconque. "Il n'y a aucun
lieu dans cette ville o nous n'irons pas", a-t-il affirm..
Les organizations humanitaires ont quant elles
repris leurs distributions de vivres et de matriel medical,
expliquant toutefois que les conditions de scurit n'taient
pas encore runies pour leur permettre de fonctionner
plein rgime.
Des tirs sporadiques ont notamment t entendus
Cit Soleil et la Saline, deux bidonvilles des faubourgs
de Port-au-Prince.
La force multinational, actuellement compose
de quelque 2.500 soldats amricains, franais, canadiens
et chiliens, constitute l'lment avanc de la force de
maintien de la paix de l'ONU qui devrait tre oprationnelle
d'ici deux ou trois mois.
Sa priority est de stabiliser la situation en Hati, a
rappel le gnral Hill, en rejetant l'une des revendications
des rebelles, qui demandent le rtablissement de l'arme,
don't bon nombre d'entre eux sont issues.
Pour le gnral, "il n'y a pas besoin d'une arme
hatienne. J'tais l quand le prsidentAristide l'a dissoute
et c'tait la chose fair ce moment-l", a-t-il dit.
M. Aristide avait dissous l'arme en 1995 aprs
son retour au pouvoir -grce une intervention
amricaine- don't il avait t chass par un coup d'Etat
militaire.


1


(voir Elections / 10)


Finalement force Les pillages se poursuivent malgr la presence de plus de 2.000 militaires
est de se demander qu'est-ce qui de la force international


Rtablissement de l'arme en Hati

Guy Philippe persiste et signe
PORT-AU-PRINCE, 8 Mars Le leader des dans la journe, le gnral amricain James Hill s
rebelles en Hati, Guy Philippe, a dclar vendredi qu'il vivement lev contre l'ide du rtablissement
tait en train de rassembler des signatures pour une petition arme, estimant que le pays n'en avait "nullement be:
demandant le rtablissement de l'arme en Hati. L'arme Paul Arcelin, un collaborateur de Guy Philii
avait expuls du pouvoir Aristide en 1991, et quand ce dclar l'Associated Press que les rebelles conserve
dernier tait revenue en 1995 avec l'aide de l'arme leurs armes tant que les partisans de Jean-Bertrand Ai
amricaine, il l'avait dmantele. seraient arms. AP
Guy Philippe a ajout qu'il esprait se rendre cette


semaine devant la justice
afin d'essayer de rvoquer
la decision d'Aristide.
Il a par ailleurs
expliqu qu'il avait
rencontr vendredi les
chefs rebelles des Gonaves
et leur avait demand de
dposer les armes. .
"Au dbut, il
n'ont pas compris, mais je
leur ai parl et je leur ai
expliqu", a-t-il dit. "C'est
OK, aucun problme",
auraient ensuite rpondu
les rebelles.
Un peu plus tt


Commonwealth of Massachusetts
The Trial Court
Probate and Family Court Department


SUFFOLK Divisi


ion


Doket No 04D0183


Summons By Publication
Lyvie Etienne Plaintiff (s)


vs
Volvick Franois Defendant (s)

To the above named Defendant (s):
A Complaint has been presented to this Court by the Plaintiff (s)
Livye Etienne seeking a divorce.

You are required to serve upon Sandra Mendoza Miller, Esq.
plaintiffs) attorney for plaintiffs) whose address is
1214 Hyde Park Aenue, 3rd Floor,
Hyde Park, MA. 02136
your answer on or before April 15, 2004. If you fail to do so, the
court will proceed to the hearing and adjudication of this action. You
are also required to file a copy of your answer in the office of the
Register of this Court at Boston.
Witness John M. Smoot, Esquire, First Justice of said Court at Bos-
ton this 10th day of February 2004.


Publication: In Cap Haitien


Register of Probate Court


I_


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


s'tait
d'une
soin".
ppe, a
raient
ristide


MErnAD


Miami-Dade County, Floridais announcing the availability ofthe following bid(s), which
can be obtained through the Department of Procurement Management, Vendor
Information Center (VIC), 111NW lst Street, Suite 112, Miami, FL33128 (Phone: (305)
375-5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid package (see cost of each
bid package below) and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing
to receive the bid package through the United States Postal Service. Ail requests by mail
must contain the bid number, title, opening date, the vendor's complete return address
and phone number and a check for the correct dollar amount made payable to: "Miami-
Dade Board of County Commissioners ".

Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website
(www.miami-dade.gov/dpm/) under "Solicitations Online ".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened
promptly at the submittal deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal
envelope or container has been opened will not be opened or considered. The responsibility
for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated time and
date, is solely and strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County is not
responsible fot delays caused by any mail, package or courier service, including the U.S
mail, or caused by any other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the Board
Office located at 111 NW 1st Street, 17 th Fleet, Suite 202, Miami, FL33128, by no later
than 2.00 PM on the bid opening date in oder to be considered.

This bid solicitation is subject to the Cone of Silence in accordance with County
Ordinance NO.98-106.

The following bid(s) will open at 2:OOPM on Wednesday March 31,2004

5553-2/08-OTR PHARMACEUTICAL SUPPLIES Cost $10.00
7582-3/09-OTR DENTAL SUPPLIES (CHILDREN)
The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday April 07, 2004


1763-MT









7580-3/09-OTR-LW






7583-3/08-OTR


REPLACEMENT CONTROL PANELS Cost $10.00
This bid is funded by a grant from the Federal
Transit Administration (FTA) and the
provisions of Tile V 1 of the Civil Rights Act
of 1964, the Disadvantaged Business
Enterprises (DBE) provisions of 49 CFR
Part 23, ail other pertinent Federal Provisions
apply. "A pre-bid walk-thru tour will be held
at 9:30 AM. on Thursday, March 18th, 2004 at
The William Lehman Maintenance Center,
6601 NW 72nd Avenue, Miami, FL 33166.
Attendance is recommended
DOR-O-MATIC AUTOMATIC DOOR Cost $10.00
REPAIRS & MAINTENANCE
This contract includes Living Wage.
This contract requires Insurance. A pre-bid
conference is scheduled for Friday, March 19,
2004 at 10:00 am at Miami International
Airport, building 3030, Miami, FL.
Attendance is recommended.
DEBRIS CAPS, VALVE BOX LOCKING Cost $10.00
DEVICES & ACCESSORIES/FURNISH
DELIVER


.1


i


reprsente exactement le conseil qui a t fprm vendredi
par la Commission
Tripartite, elle-mme
compose de Paul Denis
(opposition), Leslie
Voltaire (gouvernement
sortant) et le reprsentant
de l'ONU, Adama Guindo.
Plutt que
l'largissement souhait
pour embrasser le plus de
diversity social (socio- YI
conomique) que possible,
il a fall au contraire
couper dans le lot. En effet,
le secteur protestant a t
limin, ainsi que les parties
politiques non aligns.
Leurs dlgus ne /
faisaient-ils pas assez le .
poids?


~s~E~8~8~.g~t 'I


~







Page 10


I LA CRUISE EN CONTEXT I


Mercredi 10 Mars 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 6


RENE DEPESTRE

"Haiti traverse une crise bicentenaire"


Propos recueillis par TIRTHANKAR CHANDA
RFI: Vous tes un homme de plusieurs
allgeances: Hati, France, Cuba, ngritude, crolit... Vous
aimez dfinir votre identity comme une identit-banian.
Quelle est la part de l'Afrique dans cette identity ?
Ren Depestre: L'Afrique est naturellement l'axe
central de ma personnalit. En crole, on parle de "poteau-
mitan" pour designer le pilier en bois autour duquel se
droulent les crmonies vaudou. L'Afrique est mon


poteau-mitan moi, le centre autour duquel je me suis
construit. Cela ne pouvait gure en tre autrement car en
Hati o je suis n et o j'ai grand, toutes les mythologies
et les histoires renvoient l'Afrique originelle d'o nos
anctres sont parties, pieds et poings lis. Plus tard, quand
j'ai pu voyager en Afrique dans le cadre de mes functions
1' Unesco, j'ai eu l'occasion de mesurer combien nous,
les Hatiens, sommes proches des Africains, tant sur le plan
religieux que sur le plan des mentalits.


RFI: Vous pensez au vaudou ?
R.D.: Pas seulement. Il y a effectivement le
vaudou qui, comme on le sait, est un systme religieux
hrit de l'Afrique. Mais, attention, le vaudou n'est pas
une simple reprise ou continuity des traditions religieuses
du Bnin et du Golfe de Guine, mais c' est le rsultat d'une
symbiose des croyances africaines et du catholicisme
, apport par les missionnaires pour "civiliser "les esclaves.
(voir Depestre / 12)


INSTIT

Sages ou
(Elections ... suite de la page 9)
Sont-ce des institutions, comme on le prtend?
Sont-ce des secteurs, voire autant de secteurs que possible,
comme le voulait la publicity international autour de la
composition dudit conseil?
Des institutions ce sont, par example, l'glise
catholique, l'glise piscopale, l'universit .. Mais le
secteur priv est-il une institution? Les droits humans sont-
ils une institution?
Qui dit mieux, Lavalas et la Convergence
Dmocratique sont-ils des institutions?
Le secteur priv, le secteur des droits humans,
ce sont des secteurs comme le nom l'indique, mais Lavalas
et la Convergence ne sont pas des secteurs, ce sont des
parties politiques.
Il faut donc venir jusqu'en Hati pour entendre
qualifier des parties politiques du titre d'institution, voire
de celui de sages ... Mme un De Gaule, ou un Churchill
n'ont pas eu pareille ambition.
En tout cas, le temps pressait, la Commission
Tripartite n'a pas eu plus de 24 heures pour s'acquitter de
la tche, et 1' OEA a annonc qu'un nouveau Gouvernement
devra tre connu la fin de cette semaine, en mme temps
qu'on se bouscule au portillon pour le poste de Premier
ministry ...
Que voulez-vous, on a la dmocratie de ses
moyens !
Faut-il continue dplorer, ou au contraire passer


UTION OU COOPTATION?

pas, Horizon lections!


la prochaine tape?
On peut certes regretter (et mme on doit, afin
que nul n'en ignore que cela ne pourra pas se passer comme
a lors des nominations des prochaines instances) que
l'glise protestante ait t carte, pour quelle qu'en soit
la raison, elle qui est la plus rpandue aujourd'hui dans le
petitpeuple et dans nos campagnes, et laplus engage aussi
dans l'action sociale...
Que l'on n'ait mme pas pens au Vodou, cens
incarner la sagesse de notre nation, les Griots ...
Et pourquoi pas une place pour la press, don't il
n'est pas ncessaire de rappeler le rle qu'elle joue dans
notre pays la fois d'institution, de secteur-s (au pluriel),
de tout, en tout et pour tout.'
Et puis, ce ne sont pas les organizations de
journalists qui manquent l'appel, toujours prtes
fournir un reprsentant...
En quoi le secteur priv est-il plus reprsentatif
que la press au point que le seul membre du conseil qui
soit li au secteur mdiatique, y reprsente plutt le secteur
priv?
Mais ceci dit, il ne faut pas continue regretter,
on n'a pas le temps cela (tout en se souvenant, je me
souviens) mais aller de l'avant ...
D'autant que nous sommes seulement en priode
de transition ... Il ne faut pas perdre de vue l'horizon _
atteindre. Donc, sans manager les tapes, sans pour autant
sous-estimer les tapes, les phases intermdiaires, car elles


sont importantes, car elles peuvent elles seules dterminer
la fin du processus (la fin justifie les moyens, n'est-ce pas),
cependant il ne faut pas oublier que l'objectif ce sont les
lections.
Ce sont les lections qui dpartageront. Ce sont
les lections qui auront le dernier mot, et qui donneront le
dernier mot qui de droit, c'est l que la vaste majority,
majority et ininorits, exprimeront leur relle volont ...
Bientt des lections gnrales, c'est--dire tous
les niveaux. Prsidentielles, certes, prsidentielles d'abord,
mais aussi parlementaires, parlementaires d'abord, si tant
est que nous avons une constitution parlementariste, ou
quasi-parlementariste, mais aussi lections locales, locales
d'abord pour un pays don't l'avenir est dans la
dcentralisation.
Ne perdons pas de vue l'essentiel.
Esprons pour finir que la suite du processus
recevra beaucoup plus de publicity, aucun effort n'a t
encore fait de ce ct (par manque de temps, mais pas
manque d'argent puisque l'international est cette fois parties
prenante); or c' est la premiere fois que le people fait face
une machinerie aussi complique (commission tripartite,
conseil des sages, nouveau premier ministry, nouveau
gouvernement, conseil lectoral, conseil de supervision
lectorale elatrye).
Finalement on n'y voit que du bleu. Alors que le
temps press ...
Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


MAXISOUND

L'tiquette du Succs

Vous souhaite un Joyeux Nol 2003 et une Merveilleuse

et Fructueuse Anne 2004











rdi n eJACQEUES SAUVEU.R
D-ZINE JACKITO T-VICE Sweet Vibe









S.Miami FI 33161


IANIAK Full Power DAN JUNIOR

Tous ces fabuleux CD sont en vente chez Nous







Jeudi 10 Mars 2004
aiti en Marche Vol XVITT No 6


Page 11


I lIN V)A NC(F.R TIX PREEDFINLL1


"Une interventi
Entretien avec David
LE MONDE 1 01.03.041 13h52
New York (Nations unies)
de notre correspondante
Propos recueillis par Corine Lesnes
David Malone, le president de l'International
Peace Academy (IPA), un cercle de rflexion sur 1' ONU, a
t ambassadeur du Canada aux Nations unies pendant la
priode qui a about au dploiement de la premiere force
multinational en Hati, en 1994. Il a public plusieurs essais
sur le processus de decision du Conseil de scurit la
lumire de l'exemple hatien.
.A quoi est d l'chec en Haiti ? La communaut
international est-elle parties trop tt ?
L'chec est d la faillite -totale de la classes
politique locale plus qu' la communaut international.
Celle-ci a beaucoup invest en Hati dans les annes 1994-
1997. Cela dit, les amiss d' Haiti" auraient d comprendre
qu'un effort de consolidation de la paix doit durer plus que
trois ou quatre ans. On ne peut pas plier bagage au premier
signe d'irrgularits lectorales ou financires. Il y a eu


Hati : Le mystrieux

commandant Philippe
(Philippe ... suite de la page 7)
Aristide d'avoir tremp dans un coup d'Etat
foireux contre lui. I homme qui, apparemment,
en savait trop est contraint de s' exiler en 2002
en Rpublique dominicaine voisine, o il
s'enrichit mystrieusement, trs rapidement.
Cela sans jamais tre inquit ni par les
Amricains, ni par les Dominicains. A la mi-
fvrier, revenue en Haiti l'occasion des
vnements qui ensanglantent son pays depuis
quelques semaines, Guy Philippe se trouve la
tte d'une vritable petite arme compose de
centaines de paramilitaires (on parle de trois
cents hommes) apparemment bien disciplines,
bien entrans et quips de treillis et d'armes
modernes flambant neufs. Cette milice aurait
pass sans aucune difficult la frontire
dominicaine bord de camions afin de rejoindre
les insurgs des Gonaves, un ramassis de
voyous drogus et. ivres la solde de chefs de
gangs plus que douteux. Curieusement, "le
commandant" Guy Philippe est immdiatement
accept par ces soudards et prend leur tte.
Comme si cette operation avait t
pralablement planifie. Mais par qui et
pourquoi ?


"Nous voulons just qu'Aristide s'en
aille, dclarait en dbut de semaine le nouvel
homme fort du pays, aprs avoir conquis sans
coup frir plusieurs villes du nord de l'le. Nous
n' avons pas d' objectifs politiques. Ce sera aux
juges issues de la Cour de cassation d'assumer le
pouvoir. Si le nouveau Prsident a besoin de
nous, ce sera avec plaisir. Sinon, je retournerai
Pestel, ma ville natale, le berceau de ma
famille." Une telle abngation laisse songeurs
certain Hatiens, qui se souviennent que leur
pays a connu une trentaine de coups d'Etat et
bon nombre de dictatures toutes aussi
corrompues les unes que les autres mais toujours
accueillies avec enthousiasme par l'un des
peuples les plus pauvres de la plante.
"N' oublions pas que la"femme de Guy Philippe
est amricaine. Il serait tonnant que ce
commissaire ripoux ait pu organiser tout cela
tout seul depuis Saint-Domingue", soupirent de
leur ct des membres de la plate-forme
dmocratique, la seule structure susceptible de
prparer une transition politique convenable.
Une transition aujourd'hui en porte--faux
cause des succs militaires de Guy Philippe. Et
ceux-ci ajoutent, dpits : "On a dj assez
souffert de l'influence pernicieuse de la femme
d' Aristide, une Amricano-Hatienne proche de
Condoleeza Rice, pour supporter encore celle
de l'pouse de Guy Philippe, que nous
souponnons, elle, d'tre proche de la CIA."

S"A HAUTE VOIX"
la chronique littraire de
DOMINIQUE BATRAVILLE
Mlodie Matin 7 10 AM
MELODIE FM 103.3 FM
,. Port-au-Prince, Haiti J


on en catastrophe, sans objectifs"
Malone, president de l'International Peace Academy


des considerations de politique interne Washington. Les
rpublicains, hostiles -Bill-Clinton, et donc -Jean-
Bertrand- Aristide, qu'ils voyaient comme un prtre
gauchisant, ont nui une stratgie long terme. Mais la
France et le Canada n'ont pas eu le souffle trs long non
plus. Une plthore d' lections taient prvues en vertu de
la Constitution. Le pays n'avait ni les moyens de les
organiser srieusement ni la tradition dmocratique
ncessaire pour les digrer. L opposition non violent ne
s'est pas nion plus comporte de faon trs responsible.
Elle manque de cohsion et risque d'tre trs prouve dans
les semaines venir. Aussi bien dans la recherche de
solutions que dans ses relations avec les rebelles.
En 1994, Haiti a t un example sans prcdent,
dites-vous, dans l'histoire des relations internationales : le
seul cas-d'intervention motiv uniquement par la defense
de la dmocratie. La manire don't le dpart d'Aristide a
t obtenu cre-t-elle aussi un prcdent ?
La crise a pris les Occidentaux au dpourvu. Dans
une certain measure, on peut dire qu'ils ont trahi leur
engagement, prtendument ferme, l'gard de la
dmocratie en Haiu et ailleurs, en encourageant le dpart
d'un president lu, et ce sans stratgie relle pour le
remplacer et pour contenir la violence La gesticulation
politique de Paris et de Washington n'tait pas appuye
sur une relle %olont ou disponibilit d'inter'enir
militairement l'appw d'une stratgie long terme pour


le pays. Les vises de l'administration Bush ont port
surtout sur les enjeux lectoraux aux Etats-Unis. Les Etats-
Unis, la France et le Canada interviennent en catastrophe
et sans objectifs politiques prcis pour le pays. A moins
d'effectifs important, et moins de s'engager sur une
priode de dix vingt ans, une force de police international
ne pourra s'imposer que superficiellement.
Que faudrait-il faire ?
Il faut encourager les Hatiens voluer dans leur
pratique de la politique et dans leur tradition du winner
takes all ("le gagnant emporte tout"). L'chec d' Aristide,
hlas, correspond un pass marqu par beaucoup
d'"Aristide" prcdents, chasss par des spasmes de
violence, mais sans lendemain positif. On peut et on doit
blmer Aristide pour la corruption, mais il n'a pas t le
pire president hatien ni le plus corrompu, et il a t un des
rares tre dmocratiquement lu. C'est la "rforme" de
la classes politique hatienne dans son ensemble qui serait
ncessaire. Cela constitute un dfi norme pour une
communaut international don't l'attention divague d'une
crise l'autre.
Propos recueillis par Corine Lesnes
L'information de bon matin!...
Mlodie Matin 103.3 FM
7-9 A M, Port-au-Prince
Radio Soleil d'Haiti New York
Phone 509-221 -8567 8568


riaiti Cwil lvi ai ulic; y VI. Z, y LII- -------~~~~


oc~;S


OUTCH CARIBEANAIRINE







I LA CRISE EN CONTEXT


Mercredi 10 Mars 2004
Ha'ti en Marche Vol. XVIII No. 6


Ren Depestre: 'Hati

traverse une crise bicentenaire"


(Depestre ... suite de la page 10)
La tentative d'vanglisation de ces missionnaires venus
dans les valises des esclavagistes a chou parce que les
esclaves ont dtourn le christianisme pour pouvoir
pratiquer leurs rituels ancestraux. Le vaudou est n de cette
subversion. L'Afrique survit en Haiti aussi travers sa
langue. On a souvent tendance rduire le crole hatien
une dformation du franais ou, au mieux, un patois. Mais
le crole est un systme linguistique complex o se mlent
d'une manire astucieuse la syntaxe africaine et les mots
de France. Cette alliance a donn naissance une nouvelle
langue qui est d'ailleurs crite en Hati. Enfin, je pensais
aussi aux mentalits. L' Afrique nous a marqus aussi sur
le plan de l'imaginaire. Un imaginaire nouveau s'est
constitu sur la plantation et que l'on peut appeler
l'imaginaire afro-crole qui est encore une fois le produit
de la radaptation de l'Afrique aux conditions de la vie
aux Amriques.
RFI: Est-ce que cette identity partage a favoris
les changes entire l'Afrique et Hati ?
R.D.: La prise de conscience de cette identity
partage est rcente. Au 19e sicle, les classes dirigeantes
hatiennes avaient tendance rprimer les survivances des
traditions africaines et s'inspiraient plutt de la culture
franaise. La rehabilitation de l'hritage africain a
commenc dans les annes 20 avec le movement
indigniste conduit par le Docteur Price-Mars et Jacques
Roumain. Le livre du Docteur Price Mars Ainsi parla
l'oncle qui parat en 1927 est un tournant dans la prise de
conscience et de l'acceptation de notre africanit. Ce livre
a fait connatre l'Afrique ma gnration. Les Africains,
pour leur part, se sont intresss' Haiti partir des annes
30, grce aux potes de la ngritude. Je pense Csaire


qui a cit Haiti en example dans son Cahier d'un retour au
pays natal: Haiti o la ngritude s'tait mise debout pour
la premiere fois ".
RFI: Vos propres rapports avec la ngritude ont
aussi t tumultueux, comme en tmoigne 1'essai Bonjour
et Adieu la ngritude que vous avez public en 1980.
R.D.: Ce que je reproche aux concepteurs de la
ngritude, c'est d'avoir repris leur compete l'ide
fallacieuse de l'essentialisme racist au nom duquel
l'Occident a colonis le monde. Ils ont construct la ngritude
comme une sorte de racism anti-raciste. C' est toujours
dangereux de constituer une anthropologie partir de la
ngation de la ngation. Il y a le danger que le concept soit
perverti par des aventuriers, comme cela a t le cas en
Haiti. Duvalier a fait de la ngritude une sorte de pan-
ngrisme ou d'intgrisme noir avec la fortune que l'on sait.
RFI: Est-ce que c' est encore et toujours cet
intgrisme noir qui explique la crise que travers Haiti
aujourd'hui?
R.D.: Oui, en quelque sorte. La nouvelle crise que
nous connaissons est la continuation de toutes celles que
nous avons eues. Nous traversons en Haiti une crise
bicentenaire. Voyez vous, dans mon pays, comme dans
beaucoup de pays mergeants, 1' Etat a prcd la nation.
La nation hatienne n'a pas t le rsultat d'une longue
sdimentation civique, comme en Europe. L'indpendance
y a t proclame par des hommes qui n'ont connu que
l'exprience de la plantation. Or l'idologie qui prdominait
dans les plantations, ce n'tait pas une idologie
nationalist, mais une idologie de la liberation racial
puisque c' est au nom de la race qu' on opprimait les Noirs.
Nous avons donc eu une indpendance racial qui n'a pas
dbouch sur des institutions, sur la socit civil, sur la


souverainet national, sur la separation de l'Eglise et de
l'Etat. On a donc about en Hati ce que j'appelle une
sorte de sur place existentiel ".
RFI: A propose d'Hati, vous avez aussi crit: "Il y
a dans l'histoire de ce pays des comportements de dictateurs
qui relvent d'une sorte de drive du merveilleux". Que
vouliez-vous dire?
R.D.: Je voulais faire comprendre que tout est
extravagant dans l'imaginaire comme dans le vcu hatiens.
Pour moi, cette extravagance prend sa source dans
l'exprience de l'esclavage qui a largi en quelque sorte
notre chelle de perception de la vie. C' tait une experience
existentielle sans prcdent que de traverser 1' Atlantique
les fers aux pieds vers l'inconnu sur des bateaux fond de
cale. Et ensuite d'tre jet sur des plages absolument
inconnues des Carabes avec des paysages de rve. Le
contrast entire la violence de la traite et la beaut des
paysages et de la mer a provoqu, comme on ne peut sans
doute pas l'imaginer, un immense branlement des
consciences. Depuis, le merveilleux fait parties intgrante
d' Hati; il est une composante de son imaginaire artistique,
cultural, mais aussi politique. Les Duvalier, leurs "tontons
macoutes", les "chimres" sont l'expression de ce
merveilleux-politique l'ouvre. Le pre Aristide en tait
le dernier avatar. Il avait essay d'imposer au pays une
sorte de populisme mystique en faisant appel des
expdients politiques, alors que ce don't le pays a besoin
c'est d'un tat de droit, d'une socit civil capable
d'arracher l'imaginaire d'Hati de sa tutelle racial. Hati
doit absolument s'en sortir car le drame hatien est plus
grand qu' Hati et touche par ricochet le continent amricain,
nos rapports avec la France et bien sr 1' Afrique avec qui
nous avons beaucoup plus que la couleur de peau en
partage.


Trois questions

- Louis Joinet
LE MONDE 103.03.04
Vous avez fait un rapport sur Hati pour
la Commission des droits de l'homme de
l'ONU. Quel est votre bilan ?
Hati est "somalis", l'Etat s'est
effondr. On ne peut pas rtablir 1' Etat de droit
du jour au lendemain, car cela suppose un
apparel de police et une justice, qui
fonctionnent. Il faut soutenir les acteurs du future,
c'est--dire les magistrats, les policies, les
fonctionnaires. Ils ont t compltement
lamins, marginaliss ou exils. Il faut leur
redonner force et courage.
Une des sources importantes de la
dgradation du pays taitle rgne de l'impunit.
Entre les amnisties, les grces et les reductions
de peine, Aristide a fait librer plusieurs
centaines de personnel qui avaient t arrtes
pour violation des droits de l'homme. Les
magistrats qui ont essay de faire leur travail
ont t dcourags. En Hati, un juge qui fait
inculper un policies risque trs srieusement sa
vie. Presque tous ceux qui ont essay de faire
appliquer la loi ont t rvoqus oralement par
le president. Nous avons constat des vasions
massive des prisons. Prs de 600 dtenus ont
russi s'vader du pnitencier national, et
personnel n'a demand que le directeur gnral
des prisons dmissionne.
(voir Joinet / 15)


Page 12


ei:- City of MiamiDepartment of Community Development

City of Miami Housing and Commercial Loan Committeee ap oganize on meeting piblik sou
general business, policies ak sij ki pou debate an piblik ki gen rap ak Community
Development Block Grant (CDBG), Home Investment Partnerships Program (HOME) ak lbt
HUD program. Piblik la gen optinite pou li f kmant sou desizyon City-a ap pran nan meeting
sa yo:
Vandredi, 19 Mas 2004, 9:00 A.M.
Miami Dade Housing Agency, Board Room1401 N.W. 7th IStreet, Miami, Florida 33125
1. Diskisyon/rekmandasyon sou Miami Capital Economic Development Settlement Proposal pou
Eagle Lithographers
2. Diskisyon/rekmandasyon sou Miami Capital Economic Development Settlement Proposal pou
Contract Furniture Installers
3. Diskisyon/rekmandasyon sou CDBG Single-Family Rehabilitation.Loan Settlement Proposal pou
Josephine Anderson
4. Local Match Funding HOME New Construction Rental Housing 2004-05 Request for Proposais
Rental Housing ProjectDowntown Place LLC Downtown Place Amount
Tuscan Place II Ltd Tuscan Village Apartments $250,000
GHG Pearl Ltd The Pearl Apartments $250,000
Riverside Place Ltd Riverside Place $250,000
TOTAL FUNDS $250,000
$1,000,000
5. Diskisyon/rekmandasyon sou Standard Policies
6. Diskisyion/rekmandasyon sou tout lt loans kap vin devan Committee a
7. Old business/new business Diskisyion sou finansman de-obligation Keystone Square
(Coral East Corporation)
Meeting lan ap ft yon kote ki aksesib pou moun ki enfim. Tout moun ki ta bezwen akomodasyon
espesyal gen dwa made sa men pa pi ta ke 3 JOU ouvrab anvan dat meeting lan. Tanpri souple
antre an kontak ak Department of Community Development Housing Division at (305) 416-1976.
(AD #07513)


+v KISKEYA EXPRESS

j ,, L'Esprit d' quipe avec notre communaut

fVisitez nous au

MULITRANSFER 7921 N.E. 2 me Avenue
Du Lundi au Dimanche de 9:00 AM 9:00 PM
Tlphone: (305) 751-4488 Fax : (305) 751-4002 Toll Free : 1-866-547-5393


Multi-Transferts

Argent Nourriture- et autres services Pour Port-au-Prince et toutes les Provinces


Captez Vwa Pa nou chak Samedi 10-11 A.M. sur Radio Carnivale 1020 AM


t







Jeudi 10 Mars 2004
I-'tie on /iMrche. Vol XVIII MNon


Page 13


1 Petites-annonces 1


Offre d'Emploi

On recherche des
Sewing Operators

( Oprateurs de machine
coudre).
Salaire excellent, Trs bonnes
conditions de travail. Nous
sommes une compagnie
existant Miami depuis 1955.
Nous avons besoin de
couturires exprimentes,
avec spcialisation dans la
couture de Tissu et de Cuir
F/T ou P/T. Venez appliquer
en personnel de Lundi
Vendredi de 7:00 am 3:30
PM
7260 NW 68me Street
Miami, Florida.

Coiffeur
Etiquette Unisex
Barber Beauty Salon
305 9409070
15456 West Dixie Highway
Miami
Jean Wood Julien


Original

Barber
Charlemagne Coiffeur
103 S.E. 2nd Street ggi
Delray Beach 9
Tl: 243-1039
Beeper 524-0086


Mdecin

Dr Enock JOSEPH
Obsttrique, Gyncologie,
Accouchement, Oprtion pour
fibrome, Family Planning,
Ligature des trompes,
Circoncision, Curetage.
Tous les tests pour
l'immigraton.
Toutes sortes d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes
5650 N.E 2nd Avenue
Vertires Shopping
Center
(305) 751-6081

Dr Jean-Claude
Desgranges
Polyclinique de la Rue
Grgoire
# 45
Mdecine Interne,
Griatrie
Tl: 256-3017/ 18
Du lundi au vendredi 7-9
am 17h- 19 h
Samedi 8h-16 hres

Dr Camille Figaro
(Sony)
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles # 24
Tl.: 245-6489
245-8930


NOU BEZWEN operate MACHINE A
KOUD!
Machin ak Yon zegui pou $ 11.00 pa
Machin ak D zegui pou $ 10.00 pa
Serging ak Zig-Zag !
Bon sal, Bon kondisyon travay !
FT! PT posibilite pou f Overtime !
Konpayi nou an nan biznis depi 1955 !
Aplike an pson nan :
7260 NW 68 me street
Miami, Fl 33166


Points de Vente de Hati en Marche


Miami


Lucas Supr Market
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
Miami, Florida
Tl.: 305-895-8006

Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410
Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
9543801616


Pompano Beach

Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646
Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
F133064
Tl.: 954-781-7424
Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500
Tlco Paw
206 North flagler ave
Pompano Beach
954-941 7004

Del's Corner
Your everyday store
service, quality Low Price
1448 N. state road 7
Lauderhill
954-585-0711


Fort Lauderdale


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tl.: 954421-4777

RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, F 33311
Tl: 954 523 0767

Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
954 345 0450
Classic Teleco
203 SE2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846

Our Lady Bakery

102 SE 2ndAve
Delray Beach, FI
33444 Tl:
561-272 3556


Si vous dsirez vous aussi vendre votre journal, appelez le (305) 754-0705 ou 754-7543

Haitian Caribbean Market 4760 Austell Road SW Suite 4
Austell, Ga 30160
Tl.: 770-944-8545


HEAVY EQUIPMENT MECHANICS
must have experience, DFWP
MOCEEO/AAE Benefits include Ins./401K
Apply at
Central Florida Equipment


9030 NW 97 Terr:

305-888-3344


There will be a press scr-eexning of
ThIe Agronomist on IMonday, UMarchI 15 at 10:30
am at Sunrise Cinemas Las Olas <@ Rliveirfront.
Please let me kuinow if you are able to attend.i
Also, please feel free to invite any other journal-
ists fromn your outlet but make sure to RSVP to
this email, if you or they plan to attend.
S Thanks.
THE AGRONOMIST, is the latest work by the Academy Award-winning director of SILENCE OF THE LAMBS
and PHILADELPHIA, Jonathan Demme. THE AGRONOMIST tells the story of Haitian national hero, journalist,
and freedom fighter Jean Dominique, whom Demme first met and filmed in 1986. As owner and operator of his
nation's oldest and only free radio station, Dominique was frequently at odds with his country's various repressive
governments and spent much of the 80's and early 90's in exile in New York, where Demme continued to interview
him over the years. Dominique fought tirelessly against his country's overwhelming injustice, oppression, and
poverty but, it was Dominique's shocking and still-unsolved assassination in April of 2000, that gave the director the
impetus to assemble more than a decade's worth of material into a celebration of this dynamic man and his legacy.

THE AGRONOMIST, a portrait of a remarkable man, his extraordinary wife, and their beloved nation, represents a
labor of love for Demme and is his retum to the non-fiction arena, joining an extensive body of documentaries that
includes STOP MAKING SENSE, SWIMMING TO CAMBODIA, COUSIN BOBBY, and HAITI: DREAMS OF
DEMOCRACY. The film, which is set to open April 23rd, timed to the anniversary of Jean Dominique's death, is
being released at a time when Haiti is in tunnoil. Headlines in our newspapers talk about a "cannibal army," about
an upper class "revolutionary" opposition, about a compromised President, and about a two-hundred year struggle foi
democracy. All of this brings Haiti to people's attention but may, simultaneously, confuse them.

THE AGRONOMIST is the key to our making sense of this news and provides viewers with a context in which to
understand what's happening in Haiti today and what may happen tomorrow. Through the lives of Jean Dominique
and Michele Montas, we get to sec behind the headlines and into the history that has led to today's events. Perhaps
most telling to North American viewers, TIIE AGRONOMIST illuminates the role that the United States has played
in this small country's struggles and the influence it continues to have through its actions and/or inactions. THE
AGRONOMIST makes burningly, tragically clear the need for an objective press., llaitians and Americans are united
in not being able to understand the current political situation unless we have access to accurate, unbiased informa-
tion. THE AGRONOMIST contains the moving story of how crucial such information is and how inuch it can
cost. Franchesca Alonso
Allied Advertisling, Public Relations
6400 North Alndrews Avenlue Suite 470
Fort Lauderdale, FL 33309
(954) 229-9030 Ext 14 (954) 229-7003 Fax


To ail members of ABICC ,

At our last meeting yesterday, the Board of
Directors ofABiCC approved to support the
following Seminar on Haiti organized by the City of
Coral Gables together with the Organization of
American States (OAS). The City of Coral Gables
has informed us that any persons, or
companies that are members of any ofthe bi-
national chambers ofABiCC will be allowed to
participate at a discounted price of $95 instead of
$150. It is important that, to make a reservation at
the discounted price, your members must mention
the name of ABiCC.

This is a wonderful opportunity for yur members to
participate at a seminarwith high-profile panelists,
on a subject that is very important at this moment.
Please forward this to ail your members.

Best regards,

Lita Haeger
President, ABiC




Chaque

seman e, Usez


Hati en Marche

t ,por ne rien

ra+er, prenez un
abonnemen+ en

appe(ant:


Miami 305-754-0705
ou Port-au-Prince
509 221-8567168 ou 96


riii niiaci vi ii L


------'






Pae 14 AN O Mercredi 10 Mars 2004
1NO J Ha'ti en Marche \,Vol. XVIII No. 6






CITY OF MIAMI CITY 0F MIAMI
AV! POU YON REYINYON PIBLIK
AVI POU YON REYINYON PIBLIK
City Commission nan City Miami, Florida ap bganize yon reyinyon piblik jou ki va City Commission nan City Miami, Florida ap bganize yon reyinyon piblik jou ki va
11 Mas 2004, 9 v nan maten nan City Commission Chambers nan City Hall, 3500 11 Mas 2004, 9 v nan maten nan City Commission Chambers nan City Hall, 3500
Pan American Drive, Miami, Florida: Pan American Drive, Miami, Florida:

ON REZOLISYON PA ON VOT AFIMATIF 4/5 m
ON REZOLISYON PA ON VOT AFIMATIF 4/5 m MANM CITY KOMISYON, AK ATACHMAN KI OTORIZE
MANM CITY KOMISYON, AK ATACHMAN KI *OTORIZE CITY MANAGER POU EKZEKITE ACHA AK AGREMAN
CITY MANAGER POU EKZEKITE ACHA AK AGREMAN VANT POU AKIZISYON ON PWOPRIYETE KI LOKALIZE
VANT POU AKIZISYON ON PWOPRIYETE KI LOKALIZE NAN 5901 NORTHEAST 2nd AVENUE (THE "PROPERTY'),
NAN 207 NORTHEAST 59TH STREET AK 5911 NORTHEAST MIAMI, FLORIDA, JAN LI LEGALMAN DEKRI NAN
2ND AVENUE (THE "PROPERTIES"), MIAMI, FLORIDA, JAN AGREMAN ACHA AK VANT LAN ANT CITY OF MIAMI AK
LI LEGALMAN DEKRI NAN AGREMAN ACHA AK VANT OLGA FELIX AK ANNE MARIE LOURDE-LACROIX,
LAN ANT CITY OF MIAMI AK CBI CAPITAL HOLDINGS, ATTACHED HERETO AND MADE A PART HEREOF, AN
ON CORPORATION FLORIDA, ATTACHED HERETO AND KONEKSYON AK DEVLOPMAN LITTLE HAITI PARK, POU
MADE A PART HEREOF, AN KONEKSYON AK ON PRI ACHA TOTAL $550,000 AK POU ACHIEVE
DEVLOPMAN LITTLE HAITI PARK, POU ON PRI ACHA TRANSAKSYON-AN AN AKO AK TERM AGREMAN VANT
TOTAL $411,000 AK POU ACHIEVE TRANSAKSYON-AN AK ACHAT-A; EPITOU ALWE LOT KOB KI MONTE
AN AKO AK TERM AGREMAN VANT AK ACHAT-A; $586,902 KAP SOTI NAN $255 MILLION HOMELAND
EPITOU ALWE LOT KOB KI MONTE. $442,700 KAP SOTI DEFENSE/NEIGHBORHOOD IMPROVEMENT BOND POU
NAN $255 MILLION HOMELAND DEFENSE/ KOUVRI PRI AKIZISYON AN AK LOT KOU
NEIGHBORHOOD IMPROVEMENT BOND POU KOUVRI ESTIMASYON, SURVEY, RAPO SOU ANVIWONMAN,
PRI AKIZISYON AN AK LOT KOU ESTIMASYON, ASIRANS, DEMOLISYON AK LANTOURAY.
SURVEY, RAPO SOU ANVIWONMAN, ASIRANS,
DEMOLISYON AK LANTOURAY.
Tout moun ki interest yo invite pou yo part tt yo ak pou yo pale konsnan zaf Tout moun ki interest yo invite pou yo part tt yo ak pou yo pale konsnan zaf
akizisyon sa-a. Si on moun ta gen nenpt ki bagay kont desizyon City Commission- akizisyon sa-a. Si on moun ta gen nenpt ki bagay kont desizyon City Commission-
an oswa tout lot sij ki pale nan rankont lan, f6 moun lan asire li li gen kontrandi an oswa tout lt sij ki pale nan rankont lan, f moun lan asire li li gen kontrandi
ekzakt tou sa ki te diskite nan reyinyon-an. ekzakt tou sa ki te diskite nan reyinyon-an.
Anrap akAmericans withDisabilitiesAct of 1990, mounki ta bezwen akomodasyon Anrapb akAmericans withDisabilitiesAct of 1990, mounkita bezwen akomodasyon
espesyal pou pmt li patisipe nan pwosedi sa-a, ka kontakte Biwo City Clerk la espesyal pou pmt li patisipe nan pwosedi sa-a, ka kontakte Biwo City Clerk la
men pa pi ta ke 2 jou ouvrab avan pwosedi-a nan (305) 250-5360. men pa pi ta ke 2 jou ouvrab avan pwosedi-a nan (305) 250-5360.

(City Seal) Priscilla A. (City Seal) Priscilla A. Thompson
Thompson (#14745) City Clerk
(#14744) City Clerk




Kouman pou nou f Miami-Dade


von pi bon kote?

Eske se pou nou konstwi nouvo mize anba lavil la?
ske nou bezwen amelyorasyon plas piblik yo?
ske nou bezwen amelyorasyon nan sistm opotab ak egou nou an?
Eske nou bezwen twotwa, wout bisikit, ak sant
kominot nan katye nou yo?
Rezidan Miami-Dade yo pral gen yen yon chans inik pou ane sa a yon reflechi sou amelyorasyon pou
kominote yo nan referandm Bon Obligasyon Jeneral la.
Vini bay opinyon w.
Konte a bezwen tande vwa nou pou yo kapab deside sa ki pi
enptan pou kominote nou chak. Patisipe nan reyinyon lokal b
lakay nou yo mwa sa a:
Hammocks
7 p.m., Mkredi, 17 Mas
Hammocks Club House 9020 Hammocks Boulevard
Miami
7 p.m., Madi, 23 Mas
Legion Memorial Park 6447 N.E. 7 Avenue

Pou yon lis konpl kote reyinyon yo ap ft bo lakay nou 7- .,
aie sou www.miamdade.govlbond2004
oswa rele 305-375-2756 ,.




//I COMMUNITIES








Jeudi 10 Mars 2004
Hati en Marche Vol XVIII Nn .6


L'ENTENTE-CORDIAE


Washington et Paris renversent Aristide


ARTICLE DIFFUSE PAR LE RESEAU VOLTAIRE
Paris 2 mars 2004
www.reseauvoltaire.net
Coup d'Etat en Hati
Washington et Paris se sont rconcilis pour dfendre leurs
intrts impriaux dans les Caraibes. Ils ont savamment organis un
coup d'Etat en Hati pour renverser le president lu. Aprs avoir fabriqu
une opposition de convenance autour du financier de la dictature des
Duvalier, Andr Apaid, Washington a cr des groups arms autour
de l'ancien officer putschiste Guy Philippe. Tandis que Rgis Debray
et Vronique de Villepin-Albanel tentaient de contraindre Jean-Bertrand
Aristide la dmission. En definitive, la rue restant fidle Aristide,
les rebelles ne sont pas entrs dans Port-au-Prince. Ce sont les
Forces spciales tats-uniennes qui ont d enlever le president, dans
son palais, au petit matin.
Dimanche 29 fvrier 2004, Jean-Bertrand Aristide a
dmissionn de ses functions de president de la Rpublique d'Hati et
s'est enfui en avion vers une destination inconnue. En quelques jours,
le chaos s'tait install dans le pays et le people, outr de la corruption
de son rgime, s'tait soulev contre lui. Tandis que les Etats-Unis, qui
le suspectaient d'tre devenu le nouveau parrain de la cocaine dans les
Caraibes, facilitaient son dpart. Washington et Paris dployaient une
force d'interposition sans mme attendre que le Conseil de scurit ne
vote la constitution d'une force multinational. Fin du scenario mis au
point par les services de communication ". La ralit est toute autre.
Le pre Jean-Bertrand Aristide a t lu une crasante
majority de 67,5% des voix, en 1990. Il tait alors le premier president
dmocratiquement lu dans l'histoire de son pays. Il choisit Ren Prval
comme Premier ministry. Mais l'arrive au pouvoir d'un partisan de la
thologie de la liberation dans l'le la plus proche de Cuba marquait
l'chec de la stratgie tats-unienne d'endiguement du communism
dans les Carabes.


-IS


-

~~DF~ress C~


Nou vle gate kliyan nou yo dejou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
28Q7 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DE LRAY BEACH -
402 Wesl Allanlic Ae
Delray Beach, FI 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 1Ilth Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street
10


N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478

MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, FI 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Beh, FI 33060
Tel: (9.54)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839
222-2704,221.8910, 221-1632


Trois questions Louis Joinet
(Joinet ... suite de la page 12) la justice, la priority est le droit de savoir
Que recommandez-vous '? pourquoi et comment les exactions ont pu arriver.
Une des recommendations est la creation d'un bureau J'aimerais connatre comment taient finances
du haut-commissaire des droits de l'homme Port-au-Prince. Il les "chimres".
faut vraiment soutenir ce que j'appelle les acteurs du future. Il Les ONG ont fait des rapports trs
faut crer une banque de donnes des disparitions et des dtaills avec des noms, des lieux et mme des


excutions sommaires, car nous sommes dans le noir le plus
profound ce sujet.
Le plus important, c'est le poste de "protecteur du
citoyen", don't le travail ressemblera celui du mdiateur de la
Rpublique en France. Il faut mettre une forte personnalit ce
poste, une personnel respecte et dynamique qui puisse s'imposer.
Faut-il juger M. Aristide ?
Une justice sommaire serait la pire des choses pour
l'avenir du pays. Amon avis, le jugement d'Aristide n'est pas la
priority. Dans un premier temps, il faut rtablir la scurit pour
que les institutions puissent se mettre en place. En ce qui concern


photos. Il faut crer des commissions de vrit
et de conciliation, car la reconciliation suppose
le pardon et la repentance. On n'en est pas l.
En Hati, un opposant est d'abord un ennemi et
non pas un adversaire. Mon espoir le plus cher
serait que la classes politique volue, accepted le
processus de transition et fasse des concessions.
Quant la justice international, un
procs serait trs coteux et trs long. Il faut,
pour l'instant, laisser passer un peu de temps et
juger Aristide en Hati.
Propos recueillis par Afsan Bassir


Attention Miami



FADKIKJ VARIETY STORE


LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc..."
- Connection tlphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm


* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pur la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram Money Order


* CD's (Compas, Racine, Evanglique)
Zouk, franais, amricain
* Video's (hatiens, amricains, documentaires
dramas)
* Produits de beaut
* Produits pour cheveux


Page 15


Louis Jodel Chamblain
Aristide fut donc renvers, huit mois plus tard, par le gnral
Raoul Cdras et le FRAPH, les escadrons de la mort de Louis-Jodel
Chamblain [1], soutenu parl'administration Bush pre. Pour justifier cette
operation, les putschistes dclarrent avoir libr leur people d'une
dictature qui attentait gravement aux droits de l'homme. Non seulement
ces accusations ne furent pas tayes, mais elles devaient tre dmenties
par la suite. Exil aux Etats-Unis, Aristide mobilisa la bourgeoisie noire
pour qu'elle vienne en aide la rpublique ngre ". La CIA tenta alors
de le discrditer en le prsentant comme un malade mental et diffusa son
dossier medical, lequel s'avra ultrieurement tre un faux.
Cependant, le soutien grandissant d'Aristide dans l'lectoral
noir tats-unien, plus encore que l'impopularit du rgime militaire en
Ha'ti, conduisit Bill Clinton a rompre avec la brutale politique de son
prdcesseur et ngocier un compromise: Washington organisa le dpart
de la junte et le retour d'Aristide en l'change d'un engagement de ne
plus exacerber la lutte des classes, mais de rconcilier riches et pauvres ;
et de ne plus stigmatiser le capitalism comme un pch mortel ", mais
d'appliquer les recommendations du FMI.
Aristide revient donc en 1994, dans les bagages des GI's de
l'opration Restaurer la dmocratie. Il respect ses engagements vis--
vis de Washington ou trahit ceux de ses lecteurs, selon les points de
vue. La constitution n'autorisant pas deux mandates successifs, c'est son
ancien Premier ministry, Ren Prval, qui se prsente pour son parti. Il
est lu 88 %. Prval n'tant pas li par l'engagement d'Aristide, il
s'loigne de l'orthodoxie librale. En octobre 20p0, treize officers forms
en Equateur, profitant d'un voyage en Asie de Prval, tentent un coup
d'tat. Ils chouent Leur chef, le smillant Guy Philippe, se rfugie
l'ambassade des tats-Unis Port-au-Prince. A l'issue du mandate de
Prval, Aristide se reprsente et est nouveau lu avec 91% des voix,
dans une ambiance trouble et avec une abstention massive. Il renoue
alors avec sa politique anti-imprialiste et demand notamment le
remboursement des 90 millions de francs or extorqus par la France
Haiti entire 1825 et 1885 [2].
L'administration Bush fils prend la decision de le renverser fin
2002 et se rapproche, sur ce sujet de la France, dans la measure o les
deux grandes puissances ont toujours voulu exercer une tutelle commune
sur l'le. Paris ne se positionne qu' l't 2003. Un plan conjoint est alors
tabli pour le coup d'Etat.

Acte 1 : la dstabilisation dmocratique"
Du ct tats-unien, la Fondation national pour la dmocratie
(NED) fabrique une opposition dmocratique en finanant des groups
de la socit civil et le sous-secrtaire d'Etat Roger Noriega [3] met
en place un group de travail pour la restauration de la dmocratie" la


r --


ai


Brookings Institution (cf. notre enqute La CIA
dstabilise Haiti).

Rgis Debray
Acte 2: la pression diplomatique
Du ct franais, l'opration est supervise
par Rgis Debray et Vronique Albanel. Celle-ci
apparat en quality de prsidente de l'association
Fraternity universelle qui dveloppe des oeuvres
sociales Hati en lien avec l'Eglise catholique. Elle
est par ailleurs, la soeur de Dominique Galouzeau de
Villepin, ministry des Affaire trangres, et l'pouse
du gnral de division arienne Baudoin Albanel. Le
15 juillet 2003, Andr Apaid [4], ex-financier de la
dictature des Duvalier [5] devenu leader du Groupe
des 184 [6], organise une provocation. Il tient meet-
ing dans un bidonville acquis Aristide, la Cit Soleil.
Il demand la protection de la France, qui le fait
escorter par des gardes arms en presence du premier
secrtaire Stphane Grumberg. Comme prvu, le meet-
ing tourne l'meute. Il y aura 6 morts et 40 blesss
par balle.
Les tmoins accusent les gardes franais
d'tre les seuls responsables de la tuerie, ce qui est
dmenti par l'ambassade [7]
Le 17 dcembre 2003, 15h, Rgis Debray
se prsente au palais prsidentiel pour exiger la
dmission du president lu Jean-Bernard Aristide.
Celui-ci refuse. Debray et Villepin-Albanel rendont
public, quelques jours plus tard, un rapport Domin-
ique de Villepin. On peut y lire: "Ne nous payons pas
de mots. Le dpart du president Aristide ne rendra pas
du jour au lendemain le pays plus prospre, ni plus
productif. (p. 35). Beaucoup imaginent une rivalit
l o il y a en fait complmentarit entiree les Etats-
Unis et la France], et si nos moyens d'influence ne se
recoupent pas, ils peuvent et doivent s'additionner, pour
le bien de la nation hatienne. Il appartiendrait peut-
tre au president de la rpublique, en tous cas au
ministry des Affaires trangres, de fixer d'entre de
jeu, au meilleur niveau, les modalits et l'esprit de cette
combinatoire. Une implication plus affirme en Haiti
ne saurait en effet s'exercer contre les intrts des tats-
Unis, mais dans un esprit d'quilibre et de prvoyance
" (p. 52). Bref, la mission est de renverser Aristide
(voir Renversement / 17)





SB.E. INTERNATIONAL I


Mercredi 10 Mars 2004
Hati en Marche Vol XVIII N n fi


Les enfants d'Hat


d'aide


ont besoin


'UNICEF est l.


lit


La politique et la violence font la une. Mais ce sont les citoyens les plus vulnrables d'Hati ses enfants que l'on oublie trop souvent.
Les enfants hatiens sont mal nourris et des milliers d'entre eux meurent de maladies vitables. Jamais ils n'ont t autant en danger
qu'aujourd'hui.
L'UNICEF expdie par avion des tonnes d'quipement medical, de l'eau et des fournitures scolaires pour sauver la vie des enfants d'Hati
et amliorer leur quotidien. En Haiti, comme lors des crises qui clatent un peu partout dans le monde, l'UNICEF est une vritable boue
de sauvetage pour les enfants vulnrables.
N'oubliez pas les enfants. Appelez le 1-800O4-UNICEF ou visitez www.unicefusa.org pour savoir comment aider les enfants d'Haiti.


Pour chaque enfant
Sante, Education, Egalite, Protection
FAISONS AVANCER L'HUMANITE


unicef Oe


Page 16


i I ----- ---~1----- -v Il i


a .et







Jeudi 10 Mars 2004
Ha'ti en Marche Vol. XVIII No. 6


Page 17


I "PARTENAIRES INTERNATIONAUX"


Washington et Paris renversent Aristide
(Renversement ... suite de la page 15) Il dclare Aristide est un baron de la drogue qui contrle le traffic
pour dfendre les intrts conjoints du grand empire tats-unien de la drogue en Haiti (...) Il a transform son pays en plaque-
et du petit empire franais. Mais aprs la crise irakienne et dans le tournante de la drogue ".
context de l'alliance germano-franaise en Europe, Berlin doit Le 29 fvrier, entire 2 et3h du matin, les Forces spciales
tre associ ce rapprochement entire Paris et Washington et y tats-uniennes investissent le palais prsidentiel. Elles annoncent
trouver aussi son intrt dans son minuscule empire. On ne peut Aristide qu'il va tre emmen Miami pour tre jug pour traffic
s'empcher de penser aux avantages, pas seulement symboliques, de drogue moins qu'il n'accepte de dmissionner ou qu'il attended
que reprsenterait l'ouverture Port-au-Prince d'une mission dip- l'arrive de Guy Philippe charge de l'abattre. Il parvient a joindre
lomatique commune la France et la Rpublique fdrale par tlphone la reprsentante de Californie Maxine Waters pour
d'Allemagne, laquelle ferait naturellement pendant, de l'autre qu'elle puisse tmoigner et empcher ainsi qu'il ne soit" suicide"
ct de l'Atlantique, l'ouverture d'une mission germano-franaise la Allende. Sous la menace des M16 et en prsence de James B.
par example Windhoek, Namibie, ou ailleurs (p. 57). Foley, ambassadeur des Etats-Unis, et de Thierry Burkard,
Les Etats-Unis et la France exercent des pressions sur diffrents ambassadeur de France, il signe une declaration de dmission pr-
tats de la region pour qu'ils ne participent pas aux crmonies rdige afin d'viter un bain de sang ". Il est alors conduit par les
du 200e anniversaire de la" premiere rpublique ngre d'Amrique Forces spciales un avion blanc, non immatricul, et dirig sur
" [8], le 1erjanvier 2004 Port-au-Prince. Seul le president sud- Bangui (Rpublique centrafricaine) o l'attendent des agents
africain, Thabo Mbeki, dfie les grades puissances en s'y rendant franais.
Le 2 janvier, le Groupe des 184 prsente une alternative Alors que le Conseil de scurit des Nations unies est
de transition prvoyant le dpart d'Aristide. Le 7 janvier, une convoqu d'urgence pour dcider l'envoi d'une force
manifestation dgnre. Immdiatement Washington accuse le d'interposition, les Etats-Unis et la France, sans attendre la reunion,
gouvernement de ne pas tre dmocratique. Le 13 janvier, le envoient des troupes.
mandate des dputs et des dux tiers des snateurs arrive expira- Washington, Otto Reich et le sous-secrtaire Noriega
tion, mais l'opposition refusantde designer ses dlgus la Com- ont supervise le renversement de Jean-Bertrand Aristide.
mission lectorale, Aristide ne peut organiser les lections. Il est Dsormais la Commission d'assistance un Cuba libre, qu'ils
alors accus de ne pas vouloir les organiser et d'instaurer une animent, tudie la possibility d'utiliser Hati comme base arrire
dictature, pour en finir avec Fidel Castro cet t.


Un group arm mis en place en Rpublique
dominicaine
Acte 3 : la dstabilisation militaire
La fabrication d'une opposition dmocratique et les
pressions diplomatiques s'avrant insuffisantes, Washington met
en place un group arm en Rpublique dominicaine, plac sous
le commandement de Guy Philippe. Les rebelles prennent le
contrle de plusieurs villes et menacent de marcher sur Port-au-
Prince. Il refusent les divers plans de paix, qu'il s'agisse de celui
de l'piscopat ou de celui de l'Organisation des tats amricains.
L'opposition "" dmocratique du Groupe des 184 reste en con-
tact permanent avec le secrtaire d'tat Colin L. Powell. Sur ses
instructions, elle prend ses distances avec les rebelles pour rester
en capacity d'exercer le pouvoir sans avoir endosser les exac-
tions qui peuvent tre commises dans son intrt
Le 21 fvrier, le plan de rglement de la communaut
international est accept parAristide, mais rejet par l'opposition
qui exige toujours son dpart Le 23 fvrier, des troupes fraches
franchissent la frontire aux cts de Louis-Jodel Chamblain.
L'AFP comment : Port-au-Prince beaucoup pensent que
l'arme dominicaine a laiss passer les anciens militaires hatiens
avec l'aval des tats-Unis, qui fournit la quasi-totalit de son
quipement et entretient des liens trs troits avec son haut
commandement et le gouvernement Saint-Domingue est le seul
pays des carabes avoir envoy 300 militaires en Irak la
demand de Washington. [9]
Roger Noriega
Acte 4: l'enlvement
Le 26 fvrier, Baudoin Jacques Ktant, un trafiquant de
cocaine extrad par Aristide la demand de la DEA est jug
Miami (Floride) [10]. Dans le cadre d'une transaction judiciaire
lui permettant une reduction de peine de 27 ans de rclusion, il
avoue avoir introduit plus de 30 tonnes de drogues aux Etats-Unis.


Thierry Meyssan
Journaliste et crivain, president du Rseau Voltaire.
[1] Le FRAPH est notamment responsible de l'assassinat d'Antoine
Izmery (11 septembre 1993), de l'excution du ministry de la Jus-
tice Guy Malary (14 octobre 1993) et du massacre de Raboteau
(23 avril 1994).
[2] Actualise et augmente de ses intrts, cette some
reprsenterait 21 milliards de dollars actuels.
[3] Ancien assistant parlementaire du snateur d'extrme droite
Jesse Helmes, Roger Noriega a vou sa vie la destruction des
thologiens de la liberation.
[41 Destin devenir le pion de Washington Haiti, M. Apaid a la
double nationalit hatienne et tats-unienne.
[5] Franois et Jean-Claude Duvalier, dits papa doc" et" baby
doc ", tablirent une dictature anticommuniste de 1957 1986.
[6] Le group des 184 rassemble des responsables des syndicats,
du patronat et de la press, sous la houlette de la Fondation
national pour la dmocratie (NED), branch ouverte de la
CIA.
[7] Une plainte l'encontre des fonctionnaires franais devrait
tre prochainement dpose par Me Gilbert Collard au nom des
families des victims.
[8] Le 4janvier 1794, la Convention abolit l'esclavage. Le dcret
s'applique la colonie franaise d'Hati. Mais, le Premier consul'
Napolon Bonaparte, press par sa belle-famille qui dtient
d'importantes plantations dans les Caraibes, rtablit l'esclavage.
Toussaint Louverture, se rclamant de la Dclaration des droits
de l'homme et du citoyen de 1789, proclame alors la Constitution
autonomiste. Bonaparte envoie son beau-frre, le gnral Leclerc,
mter les rebelles. Celui-ci est battu par Louverture, Dessalines et
Christophe. Le ler janvier 1804, la premiere rpublique ngre
d'Amrique est proclame.
[9] Interrogations Port-au-Prince sur l'entre facile d'ex-militaires


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE COUNTY PUBLIC WORKS DEPARTMENT
SOILS, FOUNDATIONS AND MATERIALS TESTING SERVICES
CICC PROJECT NO. E03-PW-05


The County Manager, Miami-Dade County (County) pursuant to Chapter 287.055, Florida Statutes, and
Chapter 2, section 2-10-4 of the Miami-Dade County Code as amended by Ordinance 01-105 and
Administrative Order 3-39, announces that professional soils, foundations and materials testing services will
be required for the Public Works Department (PW). The scope of services will include but not be limited to
soils, foundations and materials testing services, on an as needed basis, for various County departments,
including but not limited to, Aviation, Water and Sewer, Housing, Park and Recreation, Environmental
Resources Management, Solid Waste, Transit Agency and Public Works. Every qualified firm that applies
will be awarded an agreement with an estimated $ 19.500,000 to be dispersed among the qualified pool of
finns, on an as needed basis. The contract duration is for a two (2) year effective term, with a two (2) year
option to renew.


TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS
9.01 Soils, Foundations and Materials, Testing
Drilling, Subsurface Investigations and
Seismographic Services.
9.02 Soils, Foundations and Materials Testing
Geotechnical and Materials Engineering
Services.
9.03 Soils, Foundations and Materials Testing
Concrete and Asphalt Testing Services


9.04 Soils, Foundations and Materials Testing
Non-destructive Testing and Inspections
9.05 Soils, Foundations and Materials Testing
Roof Testing and Consulting.
9.05 Soils, Foundations and Materials Testing
Material Testing/Consulting/Training


TO SATISFY THE TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS FOR THE REQUESTED SERVICES,
VALID TECHNICAL CERTIFICATION IN AT LEAST ONE OR ALL OF THE ABOVE-SPECIFIED AREAS)
OF WORK MUST BE HELD BY A FIRM RESPONDING AS A SOLE RESPONDENT TO THIS
SOLICITATION TEAMS OF FIRMS WILL NOT BE CONSIDERED. Joint ventures shall not be allowed.

A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC) forms and accompanying participation provisions (as
applicable) may be obtained at the Vendor Information Center (VIC), located at 111 NW 11' Street, Lobby Level,
Suite 112, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for the VIC IS (305) 375-5773 AND (305)
372-6184. A solicitation notification will be forwarded electronically to ail consultants who are pre-qualified with
Miami-Dade County and have included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-
mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additional, those pre-qualified firms without an e-mail
address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained on
line at http:www.co.miami-dade.fl.us/dpm at the following link solicitations On-Line".
Deadline for submission of proposals is March 26, 2004 at 12:00 PM, LOCAL TIME, all sealed envelopes and
containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 13t
Street, 17" Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED
PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE
DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.
This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1(t) of the Miami-
Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dad County, Administrative Order 3-27 for a complete
and thorough description of the Cone of Silence.


en Hati par Dominique Levanti, AFP International, 23 fvrier
2004.
[10] Baudoin Jacques Ktant devait tre jug avec le colonel
Michel Franois. Celui-ci fut le n2 du rgime militaire de Raoul
Cdras qui renversa Aristide. Homme lige des Etats-Unis, il fut
form l'Ecole des Amriques, il est aujourd'hui en fuite au Hon-
duras.
Page 6
2 mars 2004 Voltaire www.reseauvoltaire.net www.reseauvoltaire.net>


Venezuela: Pendant

la cruise, les affairs

continent
CARACAS, 2 Mars Malgr les attaques rptes
du president Hugo Chavez contre Washington et George
W. Bush, les Etats-Unis restent pour le Venezuela le premier
importateur de ptrole avec 1,5 million de baril par jour et
un client sfr.
Le pays latino-amricain, 8e producteur mondial
de ptrole et cinquime exportateur, est l'un des quatre plus
important fournisseurs de ptrole des Etats-Unis avec le
Mexique, le Canada et l'Arabie saoudite.
Dimanche, alors que le pays traverse une cruise
politique, le president vnzulien Hugo Chavez, affirmant
que le pays nord-amricain voulait sa chute, l'a menac
d'un embargo ptrolier.
"Si monsieur Bush a la folie de bloquer ou
d'essayer de bloquer le Venezuela, ou encore pire, d'envahir
le Venezuela pour entendre le chant dsespr de ses laquais
(...), malheureusement plus une seule goutte de ptiole ne
leur viendra du Venezuela", a dclar M. Chavez, qui
accuse son opposition d'tre finance par les Etats-Unis.
Cependant, plusieurs responsables du
gouvernement ont indiqu au course des derniers mois que
le Venezuela, l'un des membres fondateurs de
l'Organisation des pays exportateurs de ptrole (Opep),
n'allait pas utiliser 1' "arme du ptrole" dans ses diffrends
politiques avec les Etats-Unis.
Samedi dernier, le president de l'entreprise
publique ptrolire Petroleos de Venezuela (PDVSA), Ali
Rodriguez, a raffirm que le Venezuela allait continue
tre un fournisseur sr des Etats-Unis, estimant que la
politique n'avait pas d'impact sur le commercial.
"Pour moi, il ne fait aucun doute que cela. va
continue ainsi, indpendamment du fait qu' certain
moment il peut y avoir des perturbations pour des raisons
qui ne sont pas spcifiquement conomiques", a-t-il
expliqu.
L'anne dernire, lors d'une runion avec des
responsables de l'industrie ptrolire amricaine, le
ministry vnzulien de l'Energie, Rafael Ramirez, avait
soulign que le Venezuela n'utiliserait pas le ptrole
"comme une arme politique".
Cette relation commercial a t mise en evidence
lors de la guerre en Irak.
Le Venezuela, malgr son opposition
l'intervention amricaine, avait propos aux Etats-Unis
d'augmenter sa production si la demand augmentait dans
le pays nord-amricain.
Les paroles de M. Chavez de dimanche sont "une
provocation" de plus, estime l'ancien ministry de l'Energie,
Humberto Calderon, membre de la Coordination
dmocratique (opposition).
Selon lui, il serait difficile pour Venezuela
d'arrter ses livraisons aux Etats-Unis, car il lui faudrait
trouver d'autres marchs et affronter la concurrence
d'autres producteurs.
De plus Venezuela dtient dans le pays nord-
amricain l'entreprise Citgo, filiale de PDVSA, contrle
100% depuis 1990, qui possde huit raffineries et plus
de 13.000 stations-service aux Etats-Unis et Puerto Rico.
Dans une interview rcente, M. Ramirez avait
soulign qu'une grande parties de l'activit ptrolire
vnzulienne "tourne autour de Citgo", qui reprsente
"plus de 48%" des rentres d'argent.
Citgo, qui dispose d'installations de raffinage
ultra-modernes, avec une capacity de 865.000 barils par
jour vend chaque anne 51,544 milliards de litres d'essence
travers un rseau de 13.397 points de vented, affirme
PDVSA, selon laquelle sa filiale occupe la troisime place
sur le march de vente d'essence de marque aux Etats-
Unis et le premier rang l'est des Montagnes rocheuses.
John Maisto, l'ancien ambassadeur amricain
Caracas durant la prsidence de Bill Clinton, aujourd'hui
reprsentant des Etats-Unis l'Organisation des "Etats
amricains (OEA), avait l'habitude de dire qu'il fallait juger
Hugo Chavez non sur ses paroles mais sur ses actes. (AFP)


Chaque matin : 7h 10, suivez
MELODIE MATIN
sur M(oTie 103.3 FM
Cette mission est retransmise en direct par
Radio Soleil d'Hati New York
T1.: 305-221-8567/68
ou 417-0384


METRODADE





1







Les Jeux de Bernard


Mercredi 10 Mars 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 6


RRO L LEF


Solutions de la
semaine passe:
B UR 1

Y T T R I A Q I

DA A U1

RO LIT T
T N V
R 1T


Allez de MICHES ROLLER, en utilisant des mots du du
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.



RQASHCIVANODGOBRETEPI M
EOCFTWALEGNANORAHSHHKA
LMIOLEEROTSAPTNECNIVNI
DKICEHVDOCCARBENIARROL
ANACCTIEOASOCIRISYNOTG
YOATH UTC RMIALLESACXAM I
RZOH HALACSID N NYLEI 1MAJ M
RZRTCRELMNCNANREMHAXJI
E UAGR RILE E LH ITAALD IQYT
JRNGEOANITDAICUGLAXIFN
OBUILITMEMSAVRCRHBBWXE
CAFDICFOYN PAEORHTPDZXV
LYTLTSYPPCAEC RRIlU EAVN
AARARAEICANRRODPPARSLH
FREMELBHCVCADICPDANROO
EJBIBLLQASWLNUOIIIPEOJ
IYOROELNXKKHRVCLRLVCSV
DTRGRBZYXUSGIAXCIEYAXE
EYH NTALOTARUCECNIVDN DQ
WMXANNOUWONAILOTNAPEOJ
ZPFDINIFLODNAGSEMAJGFT
EJTDNAZNAVEVETSGFTPYXL
Trouvez 32 acteurs de la srie tlvise "The Sopranos" dans le carr ci-dessus


Solutions de la
semaine passe:
RIPAI
RIPAI
RIPANT
RPPENT
I MAIEI


r SCRABIE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

C N



R O


Solutions de la semaine passe
JOBARDE


Pour l'Histoire:

La Lettre de Jean Bertrand Aristide
---


En bref...


(suite de la page 2)


La conference de press avait t organise pour rassurer ceux qui pensent que Jean-
Bertrand Aristide est pratiquement prisonnier du palais prsidentiel centrafricain.
La runion a tourn l'aigre entire journalists et services de scurit, des hommes
arms ordonnant aux photographs et aux cameramen de quitter la salle, et, dans un
premier temps, aux reporters de n'effectuer aucun enregistrement audio.
Les autorits centrafricaines semblent particulirement irrites par les
accusations d'enlvement, mises par Aristide des proches ou aux mdias par
tlphone. Il a ainsi raffirm avoir t la victim d'un "enlvement gopolitique" et
d'un acte de terrorisme dguis en diplomatic" dans un message une radio
californienne transmis par tlphone satellitaire.
Washington dment fermement tout rapt politique, dclarant qu'il a aid Aristide partir
mais que c'est le president hatien qui a pris sa decision. Wenezoui a de son ct indiqu
qu'Aristide avait accept un sjour provisoire mais a t rappel son devoir de reserve
afin de ne pas alimenter les tensions en Hati, o des milliers de ses partisans continent
de lui manifester leur soutien.
Pri de dire si un prochain dpart d'Aristide pour l'Afrique du Sud tait
prvu, Gilbert Collard a rpondu que son client n'avait pas t inform
pour le moment d'un tel project. "Sauf retirement de dernire minute toujours possible, il
n'est pas question qu'il parte de manire prcipite", a-t-il dit. (Reuters)
La polmique s'accentue sur les conditions du dpart d'Aristide
La dnonciation par le president hatien dchu, Jean-Bertrand Aristide, d'"un
enlvement politique" et la demand d'enqutes internationales sur le rle des Etats-
Unis et de la France ont accentu la polmique sur les conditions de son dpart en exil.
Depuis son lieu d'exil de Bangui o il est arriv le lundi ler mars, M. Aristide a affirm
qu'il voulait "rentrer", qu'il n'y avait "pas eu dmission formelle selon les normes" et
accus la France de "complicit dans son enlvement politique" avec les Etats-Unis,
dans un entretien tlphonique enregistr avec un proche, don't l'AFP a obtenu une
copie. Des enqutes ont t rclames par les pays voisins d'Hati dans les Carabes et
par l'Afrique du Sud, et l'avocat franais de M. Aristide envisage de dposer plainte au
nom de son client contre l'ambassadeur de France en Hati.
Vendredi, l'avocat Gilbert Collard a affirm que M. Aristide envisageait "de porter
plainte" contre l'ambassadeur de France en Hati pour le "rapt international" don't il a t
victim, selon lui. "Nous sommes confronts un problme de droit international: sa
dmission n'entre absolument pas dans le cadre d'une dmission constitutionnelle", a
indiqu, dans un entretien tlphonique,
Me Collard. Pour l'avocat, "il est inconceivable qu'un chef d'Etat lu dmocratiquement
puisse dposer son mandate entire les mains d'une puissance trangre. Il y a des rgles
constitutionnelles que les Etats-Unis et la France devraient connatre". Paris a ragi
vendredi ces accusations. Le ministre franais des Affaires trangres a estim que le
"terme" de "complicit" de la France utilis par M. Aristide, tait "tout fait
inappropri". "Les choses sont trs claires, il n'y a aucune matire quelque polmique
que ce soit. Nous avons dit que le president Aristide tait face ses responsabilits, il les
a prises", a indiqu la press le porte-parole, Herv Ladsous.
M. Aristide a aussi affirm qu' son arrive Bangui, "des militaires franais taient l
avec des camras pour filmer". Depuis le coup d'Etat du president centrafricain, le
gnral Franois Boziz, en mars 2003, explique le gouvernement franais, un
contingent franais est stationn sur l'aroport de Bangui.
Ce dpart en exil du president hatien suscite des questions un peu partout dans le
monde.

Le bilan de l'insurrection en Ha'ti serait de plus de 200
morts...
L'Organisation panamricaine de la sant (OPS) a fait savoir que la morgue
du principal hpital de Port-au-Prince dtenait les corps de prs de 200
victims des violence lies l'insurrection anne hatienne, laissant
penser que le bilan de cette rvolte a t sous-estim.
La morgue de l'hpital universitaire de
Port-au-Prince renferme environ 800 cadavres, a prcis l'OPS, une des premires
organizations internationales fournissant un bilan de l'insurrection, don'tt 200 sont ceux
de victims de violence perptres lors des deux dernires semaines".
L'insurrection a dbut le 5 fvrier et men au dpart en exil,
le dimanche 29 fvrier, du president Jean-Bertrand Aristide. Le bilan tait jusque l
estim une centaine de morts. L'hpital universitaire de Port-au-Prince est le plus
grand tablissement de soin de la capital et de ses alentours.
Les responsables de l'OPS ont dit qu'ils ne savaient pas si les autres morgues du pays
dtenaient les corps de victims de cette rvolte. Dans un communique, l'OPS rapporte
que le systme de sant hatien est sorti compltement dsorganis de la priode
insurrectionnelle. "Depuis le dbut de la crise, l'hpital universitaire est ferm. Son
personnel n'est pas retourn travailler car il n'est pas pay."
Dans le cadre d'un accord d'assistance sign entire La Havane et le
gouvernement d'Aristide, quelque 500 mdecins cubains ont t envoys en Hati, o ils
sont rests malgr les violence. Plusieurs pays ont fait des dons d'argent ou
d'quipement au systme de sant hatien. (Reuters)


Page 18


0, r iiiiu


i___-


Jcan-Bcrirand Aristidc




7 Fevriye 2001.
M te semante pou respekte c le respekie Konstilisyon an

Aswe a, 28 l-evrivc 200)4,. iwen toujou deside
Respekle e fe respekte Kons:itisyon an'
Konslitisvon an se garanti lavi ak lape.
Konstitisyon an pa d\ e nwaye nan san Pp Ayisyen
Se pou sa,' si asue a se demnisyon m ki pou eilte yon becnv san.
M aksepte aie ak esp\na va gen tavi c non laino.

Lavi pou tout mouin
Lanm pou psonn.
Nan respkte Konsiitisyon an. .
E nan te rcspekle Konstitisyon an
Aviti va nen lai ak iac


Mlodie 103.3 fm


74 BIS RUE CAPOIS

Port-au-Prince, Haiti

Tl : 221-8567/68/ 96


email:

enmarche@haitelonline.com


URL

www.haitienmarche.com


_


I


:II


4%


1







Jeudi 10 Mars 2004
.. . . . ......T X -


Page 19


I tg %oiit natolt akJanMapou


Haiti en Marche Vol. XVIII No. 6 I - --.-1-.... - r
Ti Gout Pa Ti Gout ak : -jt Ulpauj


MWEN SE YOUN VWA
NAN KORAL
KOMINOTE-A
Pwogram One Book one community -
a derape dimanch pase e se nan Libreri Mapou
nan k Little Haiti li derape. Sant Kiltirl
Mapou te gen on resevwa reprezantan Center
for the Literary Arts ki dy evennman liter
sa yo. Yo batize-1 One Book one Community.
E se ak liv Edwidge Danticat la, youn jenn
ekriven ayisyen ki deja ekri 7 liv. Yo te chwazi
Breath Eyes Memory ki se younn nan Best
Sellers yo e ki pran pri sou pri. Liv sa-a klase
nan Book Club Oprah Winfrey. Sa vle di anpil
esp etidye-1 e 7yo klase kbm youn bob woman.
Edwide jounen joudi-a se ekriven
ayisyen ki pi popil nan dyaspora. Plis etranje
konnen-1 apresye zv li yo pase noumenm
Ayisyen, youn ekriven ki dekri Ayiti ak tout
blte-1, penn ni ak soufrans li.
Kiys ki Edwidge Danticat? An nou f
lakonesans ak Edwidge mezanmi. S'oun jenn
ekriven ayisyen pou nou konnen. Youn wol
modl pou timounn nou Depi li fin ekri
premye liv li-a an 1994, youn liv ki rele
Breath, Eye et Memory, souf, zye ak souveni....
Edwidge ap briye kon komt nan syl literati-
a. Li te gen 12 ane l li kite Ayiti. Li ft sou
Papa Dbk. Tankou anpil Ayisyen nan epbk
politik ttchaje Divalye yo, paran-1 kite Ayiti
vin abite Ozetazini. Papa-1 rantre an 1971.
Manman- 1 rantre an 1973. Edwidge te gen 4
lane l paran-1 kite-1 kay Tonton-1 ak youn ti
fr-1.
Depi li rantre nan peyi isit, l'al lekol.
l'ap briye. Vokasyon-1 se ekri. Ekri tou sa li
w, santi, tande, viv an Ayiti nan jens li.
Premye liv sa-a Breath Eyes Memory klase
kom Best Seller sa vle di liv ki vann pi
byen nan tout libreri. Plizy santn milye liv
dapre journal Meriken yo. Yokab pa manti.
pesonlman, mwen obsve tout mounn
espesyalman etranje ki ale nan Miami Book
Fair International, premye liv yo made se liv
sa-a. Edwidge te gen 29 ane l liv li-a klase
nan Book Club Oprah Winfrey. Sa vle di se
lemonn antye se tout sekt entelektyl nan
lemonn antye ki dekouvri sekr Edwidge,
youn jenn ayisyn byen senp ak youn souri
luil ki toujou ak koule luil sou lv li, k'ap viv
la-a ak nou nan Little Haiti-a.'
Gwo journal meriken yo tankou Nouyk
Times, Miaimi Herald. New-Times, Miami
Times emenm Time Magazin klase-1 kom
the voice of the Haitian American experi-
ence... potvwa esperyans ayisyen ameriken
-an.. Edwidge pa renmen tit sa-a.... li di: li se
youn mounn, youn vwa. Li di kominote


An Afrik Se Lanf!

Eske nou konnen lontan-lontan an Afrik se
Chf yo, Wa yo ki te pi gwo trafikan ng, vann fr
yo pou tafya, pou l, pou manje, lenn, bal,
fizi...?Tout te nan gwo biznis sof Wa Dawome-a.
Si 3 ng ap mache ansanm, gen 2 k'ap fe mannigt
pou l'al vann 3m nan bay trafikan yo. Yo menm
konn parye libte yo nan jwt zo... Lafrik se te youn
lanfe pou pitit li yo.Se lafs ki t'ap mennen. Yo
vann prizonye deg yo, prizonye dwa komen: vl,
kriminl, wangat, kadejak...Menm papa, manman
vann pitit yo. L blan debake an Afrik, ng chf
yo woule youn tanbou ki rele goujon, limen
gwo boukan dife pou fete, bay kalinda osnon
banboula...Randevou nan teyat Libte ou
Lanmb pou plis koze. 21 Mas nan Gusman.


ayisyen-an se tankou youn koral...
li se youn vwa nan koral kominote-
a... Ala youn bl sajs! Li pa vle
pran tout lagwa-a pou li. Li konnen
gen lt k'ap travay nan lt domenn.
Se nmal pou yo rekont mounn sa
yo k'ap kontribye nan devlopman
kominote-a....
Edwidge mete youn ti diplis
l li di: mounn dey ft pou pale
ak mounn anndan yo... L youn
ekriven dyaspora ekri se youn
mesaj li voye ba yo... menmjan l
ekriven lakay ekri se mesa lakay y'ap
voye ban nou ki nan dyaspora-a.
De 1994 a 2004, li deja ekri
6 liv. 6 liv asiks: Breat Eyes
Memory an 1994, Krik Krak, 1995
the Farming of bones,n 1998, the
Butterfly Way, voices from the
American diaspora 2001, After the
Dance a walk through Carnival .
The Dew Breakers fenk part dapre
youn atik ki part sou Time Maga-
zine.
Nan Breath Eyes, Memory
ot di se pa vi-1 li rakonte, men
psonaj li dekri-a Sophie sanble
kou degout dlo ak li. S'oun jenn ti
demwazl ki kite Ayiti ki rantre nan
peyi Etazini vivjwenn fanmi li epi
nostalji ap toupizi-1 L'ap sonje
fanmi, zanmi, kondisip klas li yo li
kite dey.... nan Lliv la, ot-a
devwale youn bann ti sekr nan
kilti lakay anpil mounn ap chichote
men pesonn pa janm pran chans
ekri, ni pale tw f... ti sekr sa- yo
se vo ki f cham liv la Edwidee
vin konprann enptans kiltirl ti
sekr sa yo l piblik la tonbe ap
mande-1 plis esplikasyon. Younn
ladan yo se atouchman kk
manman konn f sou pitit fi yo pou
teste vijinite yo.
One Book One Community,
youn inisyativ Center for the Liter-
ary Arts ak Libreri Mapou. Sant
lan se youn bganizasyon ki soti
anndan Vant Miami Dade College
e ki kwafe Miami Book Fair Inter-
national la.. Te gen 60 mounn ki te
patisipe nan diskisyon-an. Aktivite
sa-a nan Sant Kiltirl Mapou te sou
lobedyans Miami-Dade County
Department of Cultural Affairs.

GRENN BANBOU

Kayimit gen klt rd
pike-1 tyake-1
l'ap balize rdchch.
Men grenn banbou limenm
pa ni kase ni kraze
ni fasil pou jwenn.
Bl dra blan pou ranmase-1
l bonjan van ap kadanse-1.
Si youn jou li ta tonbe
Kenbe-1 si ou vie.
Men nan tout dengwenn
L'ap tounen pwa grate
L'ap tounen pongongon.

Ala grenn gen grenn tonton
Se grenn banbou!
MaTo
( 8 Mas 2004


LIBETE OU LANMO



TEYAT NAN MIYAMI
Kijou?: Dimanch 21 MAS 2004
Kibb?: GUSMAN PERFORMING ARTS THEATRE
Ki adrs?: 174 East Flager Street(Off Biscayne)
Kil? : 7:OOPM
(Soti sou Biscayne Blv. direksyon Bayside kapote sou
Flagler- First Avenue)

SOSYETE KOUKOUY
AP PREZANTE:
LIBETE OU LANMO>>
Pysteyat 4 tablo ot met-an-sn: Jan Mapou ak
kolaborasyon mizikal Kiki Wainwright
Plis 30 lbt akt.
Direkt Teknik ak deko : Ernst Registre ak Rara
Koregraf: Robinson Clotaire
Direkt Preparasyon Dans: Nancy St. Lger

Nan wl BOUKMAN: Jean-Claude Exulien
DIMANCH 21 MAS 2004. 7:00PM
Ap gen tradiksyon an Angle pou mounn ki pa
konprann Kreybl (Translation available)
ANTRE: $20; $18
CHILDREN & ETIDYAN & SENIOR CITIZENS $15,

N'AP JWENN KAT NAN LIBRERI MAPOU
5919 NE 2ND AV. MIAMI FL. 305-757-9922
AK NAN TICKETS MASTERS 305-585-3885
[Sponsored by: Miami Dade Department of Cultural
Affairs, The Board of County Commissioners, HAND,
Haiti VIVRA, Libreri Mapou. Sant Kiltirl Mapou,
F.A.N.M, FLAHOF, Bicentennial Committee, City of
Miami, Radio Carnival, Antn Koukouy
HAYO, HAYOT, CACEC, HTN, ISLAND TV}



KOUT KODAK SOU

LIBETE OU LANMO


21 MAS NAN.GUZMAN PERFORMING
ARTS THEATRE


DriviMANCIi z1 AS zoI /:U TInV
GUSMAN PERFORMING ARTS THEATRE


^ "


1






Page20 A PO T Mercredi 10 Mars 2004
A SORTS Hati en Marche Vol. XVIII No. 6


US National Team VS Haiti
Samedi 13 Mars 2004 8:00 PM /
Miami Orange Bowl l

X uXdes' n Buffl "

A l'Avance
$ 20.00 GA Adultes SoccerLocker
$ 15.00 GA Jeunes jusqu' 18 ans 305 670-9100 Saturday -
$ 35.00 Places Rserves Maxi S March ound3t00

Le Jour du Match 305 895-8006
$ 40.00 Places Rserves
$ 25.00 GA( Adultes et Jeunes) Orange Bowl Stadium
305 643-7100

Soccer Match
954382 0040

Informations : 305-669-1010 ou www.copalatina.com Miami Orange Bowl

Abonnez-vous
Hai'ti en Marche
Phone 221-8567






Mr, Mme,
Professionnels
Hatiens

trangbre
Cher (s) Amis

PERSONNEL N'A FAIT MIEUX!!! Laprseestpour
opportunity unique
Avec une croissance de 110% demeure constant pde ossder une
toute l'anne pendant 4 annes conscutives, la mer sur la Cte
CAM confirm sa premiere place exclusive project du Club
Nautique Aquabella
sur le march des transferts. S.A. est une ide
original qui ferait
de vous le
propritaire d'une
C.. surface btissable de
20..1000 m2
surplombant la
S e l mer et le lac de Bois
Neuf avec accs
votre plage
,04,200 prive, dans le cadre
Transferts pour Transferts pour d'un lotissement
l'a nne viabilis, scuris et
ttuutel'anneeteIn e structure de 101 lots
.. don'tt 50 sont dj
vendus et 4 dj
CAM surpasse toutes les companies de transferts d'argent sur Hati construits.
parce que les hatiens font confiance CAM, le leader incontest. Visiter sans tarder
notre site web
Tous nos remerciements notre fidle clientele! wwwHv~ aquabeacom.
Tous les details y
Notre difference c'est notre service! sontcontenus.
Agissez vite car, vu
nos prix, les lots
APPELEZ NOUS GRATUITEMENT s'enlvent.
USA/CANADA: 1-800-934-0440 HAITI: 800-256-8687 Vous pouvez nous
Ou faites votre transfer ONLINE: www.camtransfert.com crire: email:
HFqada@yuflxoom




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs