Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00198
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: February 25, 2004
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00198
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

















'Hati en Marche dition du 25 Fvrier au-2 Mars 2004 Vol. XVIII No 4


Les rebelles s'emparent du Cap-Haitien
CAP-HAITIEN, Hati, 22 Des insurgs rencontrs dans le tues, selon eux, dans des coats avec des ommes libres", chantait la foule, en
partisans arms du president Jean-Bertrand arrachant les portraits du president des
vrier Cap-Hatien est tomb dimanche centre-ville ont affirm que leur forces partisans arms du president Jean-Bertrand arrachant les portraits du president des
ix mains des rebelles, qui se sont d'environ200hommesn'avaientrencontr e"N. m .
npars dans la journe du dernier grand que peu de resistance, sauf dans le secteur "Nous sommes venus aujourd'hui Certains ont pill la station
istion gouvernemental du nord d'Hati. de l'aroport, o huit personnel ont t et nous avons pris le Cap-Hatien, remain Radio Africa, une radio pro-Aristide

Por- -au-


-e- .'


lanc Lucien
Estim, un
jeune de 19 ans
originaire du
hameau de
Saint-Raphal
au sud de Cap-
S Hatien qui a
rejoint la
rebellion.


Guy Philippe au milieu de ses hommes photo AFP ,


"Notremission sun m ,%nl ._
Aristide a raffirm sa determination exercer son mandate
est de librer Hati". jusqu'au bout photo AFP
Plusieurs milliers de (ainsi que la radio et tlvision de Jose
personnel scandant "A bas Aristide!" Ulysse). Les rebelles ont ensuite cribl
ont suivi un convoi d'une quarantine de balles le btiment sous les
de rebelles dans huit vhicules. "Nous (voir Cap-Hatien / 3)


jouel Camblain aprs ia pini uu c
de H IinchePnhoto AFP


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 21 Fvrier
- Incroyable! Cela se passerait-il mieux
en Hati qu'en Bolivie, au Prou ou au
Venezuela? Dans le premier pays, des
meutes ont forc le president au dpart,
quoiqu'un protg de Washington. Au
Prou, Fujimori aux prises avec une
situation comme celle laquelle fait face
actuellement le Prsident Jean-Bertrand
Aristide, dut s'enfuir dans la nuit noire
cause d'un scandal de corruption de
parlementaires. Enfin on connat les
difficults interminables du Prsident


I
1


Aristide signe le plan de paix,
m a isaccord, a toutefois assur qu'il ne
m ais rien nI est joue travaillera pas avec "des terroristss,
faisant allusion aux chefs de-la rebellion
P O R T AU laquelle Aristide a accept un plan de sortie arme, qui a clat le 5 fvrier dernier et
PRINCE, 22 Fvrier La de crise prvoyant la formation d'un tu plus de 60 personnel, don't une
dlgation international nouveau gouvernement avec un nouveau quarantine de policies.


charge de faire pression
pour un rglement
pacifique de la crise
hatienne a quitt samedi
Hati avec l'engagement
du president Jean-
Bertrand Aristide de
partager le pouvoir avec
l'opposition. Mais cette
dernire, qui rclame
toujours sa dmission, a
pour l'instant rserv sa
rponse.
La mission diplo-
matique dirige par
l'Assistant-
secrtaire d'Etat amricain
Roger Noriega a quitt
Hati samedi soir aprs
une journe de
ngociations au course de


i 's', "' '


L'opposition rencontre la dlgation international photo AFP
Premier ministry. L'opposition pour sa part
Le president, qui continuerait promettait de fournir une rponse
d'occuper son poste dans le cadre de cet (voir Plan de paix /6)


Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Verna
tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montral 514 337-1286
e-mail : enmarche@haitelonline.com
URL: www.haitienmarche.com

Library of Congress #ISSN 1064-3896

Miami, New York, Montreal Boston,
Washington, Chicago : $ 1.00
Port-au-Prince: 10 Gourdes
Une publication Elsie and Marcus In'J


autrement dit il refuse de
dmissionner avant la fin de son
mandate en fvrier 2006.
Le plan soumis depuis
vendredi par les ambassadeurs
amricain, franais et canadien aux
trois'parties en cause prvoit que
Aristide demeure president
jusqu'au terme de son mandate de
5 ans.
Une important dl-
gation international comprenant
l'Assistant-secrtaire d'Etat
(voir Plan USA /4)


vnzuelien Hugo Chavez.
Mais en Hati une dlgation des
principles puissances tutlaires (Etats-
Unis, France, Canada) arrive ce samedi 21
fvrier pour proposer au gouvernement
ainsi qu' l'opposition et la socit civil
qui appellent toutes deux la dmission du
chef de l'Etat, un plan de sortie de crise qui
se met en quatre peur satisfaire la fois
toutes les parties en conflict, avec aussi des
pressions la clef pour amener les uns
comme les autres sortir de leur carapace.
Jean-BertrandAristide a jur qu'il
est "prt mourir" pour sauver son pays,


F
au
em
ba


PLAN DE PAIX AVEC ULTIMATUM


Administration Bush


se fera-t-elle ridiculiser ?


CUIIIl.lmal lual


--


L


L


.t







SE lus ...


Par Elle Lebln-eh Jr
'-s#// # .i1f unq Oftll /1 ( qui
til i il: t !#0 ittlill# qui doit riintfi/' ,
il(t/ (#'/ele mort Pl ce//# fnHOiNsinr'
impliqfi#tit pru-iisfi nte ne I#lle
ititpffkll/ t o/il' l 'ole, f il t'l';"" itu,,, /i ,
t Qen=/cit i( moiuron ip yeiqmueni/,
ni poliftiqlu'incn, imiihi l oia tVfrie-'rs
foproi vc fi tc, le '/lU/Ftftroil hdans /t
jfo ti i c t/imi##ne (le val'ite de Ir l
/mit, /,,it; l. et #uilisrfmli l'.ci'ifslc de
leur /'i if tii n pour dduqu'ei utie
iIouvelie gltldra/ion, ou pl/t/ dte
iloi''lelt ami'N de' prollatiirs c'pah'n s
de lever le drapeau dc I':/.in',, ,i n,',

C'est danis le tiiutilte des
conli cciices et d' nie trolnde gdnnlise
que s'est telrmine l'aniile 2 m1 Et cellu
esNse qui dure depuis 18 ant n'en fiil pas,
,iguise palsr uine situation socliale
allintiante qui augure un tat de guerre
entire gouIvernaits et etui cnn& !
N'ostiitphls croire en l'appui dem
difigeatits actual, les oirgaisatiols
populailires les plus consciientes regardent
avee apprehension l'aniiie nouvelle,
ontivainues oii presqtie, que letirs
.lu rulit iium' les pl lls tlmentaifes serotii
tises en veillcuse. Le terrain tremble dj
.sous leurs pas, Les masses haliemnnes et
ce qui rest de la gauche cherchent
t,,n,.i i- en ttMonnant une voie, qui existe
cOiEes. mai.s dans. laquelle personnel ne
semble vouloir s'aventurer, les uns par
manque de courage et de visi on, les autres
par mesquineries politiques. Nous vivons,
en vrit, le temps des .diits liachets,
pour ne pliN dire des grades trdhisots
Ettre temps, la nation s'enfoii 1 et les1
esiivits du hineutenaire qui nous
uxh1ineut u w du gtuvefx'antt ont



mf mi~ss qd eitte fissure

vx i iwuw un tat de rupt. iL secteuir-
le pjlUS ipWtL I de e front l e leseteu
tlalUi!t-e qli i olltl itHi l tiHiln -

pprtiehief nle base e lts lie de
ispHilite e &aitli 1qui f 1u il>ilsll-ll IIi]
son ile 11i 1 'dfE l iiiiiiiilfel!fin f tltl
inephi11: f Si~fliptt1-l il et4 llitllf1-
uti1t Eli milis duteH iFitfi; 1r tlif>aiifEs
idil;idrmites kAilt ede deu icifq li peple
hitacs Fi> t'e ; secun itd F iitsttiio de I
&11iIHll a HisHiet5t- de 1917 5n911 11ifflj11
t etiiO liE poli tH fq talii' le anet k
{|a ttf ph ilt qe-- fIiF frll- 1t e I
'i eI elli..l r.Ih1 f 1 p 9tipa FSif i 15 liii ts5

de Ht >-elii:I:i:- t-t i l lh -1s, f 1:> dt 5i9H
tflA i&ide de f.i'l' iIs ptits .anl d
osJe i g8>idFaif i F de s ff)ts Hl 58 1 lsi
vronrhiseueifs d1s apels iQd de Fja'm
iUl'flUein,: f(etli' : e t da,Feue l fi h!
w iti-nl t-e.)buf-IhlU de se d nit. l! de




dt 5- I1 tt: #t f31 8 91 1/,1 j, i t il:

flt1- I1 K t iFf:'t,- ffl' / de u
jts!?1im w'es( pus que & e p bqui ffh <
ffllettt- Iii: pit i .''i it i' In I



^(w If p (a .0 +++A : ii:e l l m'nft
puuhs 5t 1 -.^a <"I> .1 -f9 .: -1 ," 11..


u" ell te tm t np ti# : tiai&t-
88MY'RE? ?9CT^## ^rr:^f,- ,*-' SW if98Ml


En bref ..


Mercredi 25 Fvrier 2004
tl'i.i ...%/... l l. # I t gg# KT- A


?3_ IMs c)
c
] I No. 4


incaipiiable, et qu'il failliit penser pour
ells, Il n proiv qu'il ne croyait pas
edllenimt in lta upasid des masses de
s' Ofgiiisrm se diit silir, he dvelopper
iles-in@ nm s et pour ellenumtes, lui qui
Ipoffillit il'i jili iis cesm de rptr cfette
phrIse dnagogiqui; "LepeqsHp'up t <-ii
ti/plliUhabl, mais tpus ht "'

Li vrit de la crise
Notus refisons fi l aire prendre ani
people des vemsies pour des antler. es
nilasse Jm it.iui N 0i 1 droit h li vdrit,
auamfcrtuelle soil-l, le, s le doivent avoir
qu'il n'y il pis dle solution relle au
chfmige, h ha tJisire, i la dpendance sansi
tunet Iuirna l., uallun radical des striicltiures
conomiques et sociafles exisNtlntes. Ce
soit Ces siNtturei qtii sontli en rig:i n iie
crise national iinsdr dlans utile rise
mondisile, Ce Nont ws struu rnes en place
depuis 1804 qui ont permits et peielttient
jusqu'i nos jours l'enrichissemient d'iune
petite miiiorit oligarchique aiii drimeiiint
des masses,
C'est une grande illusion sinon
' de lii coquineri de lde i part du
gouverneinent de penser que la
coioniiiit iill iinternailioille a relleiit ci
pour iult'.iil d'ahblir la dmocratie, de
fnous aider collnsliruire u nouveau pays,
de comibatre la miisre, le chmage,
l'injustice, la repression, tous ces maux qui
nous ont accabl et qui nous accablent
encore, et c'est cette ligne politique que
les diffrents gouvernements Lavlas ont
privilgie depuis tantt 18 ans.
Nous avons, ds Octobre 1995, entam la
critique de l'orientation de la politique du
gouvernement et, tenant compete de
l'ampleur et de la difficult de la tche.
Nonts I'tvoi i fait avec le niixhiiitnii do tact
et d coesissois possible esprtiitii
qu'un hange lenli se produlii it
fnalteittet dans lat faon dut gotuveFteientt
d'envisager et da'oirder le questions
nihti'ii Mais jusqu' h lh ut, re atiluelle,
k ihl gMfletl espr eslt pa Muirvenli:
Aucune des evendieatio l fldainentilc
issues du mtuvenient de iRu je 1 1 96 n' a
et stistttei l'exception pitl illi duit
duauiluwntn dei P'a3e> de l lit de
-trin jini et tle i!ni tIi eilttieil !

litdiHou lqu l itile pi I el.FilIc
3 lll91i $11U5EH tiidV8 imi inuIt>11M d
tiil t tlti:.iil i tiS .?>iti iN iiH lltl ltllf





Iraf Le p.ikgg .. l aif pqt
3f8 fs 5 tI eiF 111F litf de S ei e
Le vaiUs I s fJ .i,
fail e m wilcit se idsfl
mi>W l J)5F J8? tifi FI tmU tJ:ifS S Et!S e hl:




'11 JWt de .jlllIiU 1-1SR14 iiiH iff8iHS
detJ"Q IFS QFBNIIBFS d, jFil s '4 d-


ds'iuss nrffe' paiR4 9 tfiHr SSWS i
3fW p< Fi L.>iI.iiIWEEEl aif ,';i r If s8 P> f
.4+..111+ s l uui H l iti,.,t l.. I ut., {H,




MS''il }mm t Uel ilt f11i





ri / r i %i ( /'. i 46il
FE fill k' (ifirtFH1f... 1/HIfi
tf lq **r1 l.*lf; f--^ --*.f.t
^*f;r c^tifl- ^ P.-^'* L^-


REACTIONS

Face la trahison des

clercs, nous restons fidles

l'esprit de fvrier 1986


Page


Les rebelles entrent au Cap Haliten ,,
Dimanchi e minU, li fIeis reIi7 e le nt ,c((ief le Cap J laltieu, deCidier grand hastHion
gouveti nle t(l dan le l nord d'lW ti, Les te rbtlle qui fiaient civiton :"'I, d'apire un de leurs
cehtef, ont ilfifiti qu'ils tlavuiient relCtioilfrc que p de rsiataice, sMiul dans le secteur de
l'ar oport i huit pri iso n tr~ on k ti eNs, slon ot dart dues combat> avec, d&e parti t iilarms
du pr ident Jen Jertrund Aristide,
Ces deltei s nt irUlittiin iii mton] de li 'T opicaul Alriway et ont contrai t le pilutc a laire
iout'e vei s I 'urlttudsrine Selon dtIs ltlloinl, p cua i uincu (iii taienlt mits, a board se tIouvaient
sept poliiJrss et l'tin iet paileImentaire pro Arisiiide Nahoum Mareellum, don't la s talion Radio
Aricu il t e ditruilc
Au Cap Ifln ien, plusii milliser n ltic pis m c. ft cn licandal .. ..A s Aiidt",' olit su.i vi U convoi
d'une qulhntllt.inie de rebelles, duns huit % iI. al,-., 'J lin mommes lcbe" chantait lai ltoie, cn
arnu'hant lote portraits du prsidentt des murs, Des jouimalistes ont vu troiis t;divres dans les rues
de Il ville et des md oe tis oui rupporlic qu'une fillettee e douze ans avait l tue par balle, Au
moins un rebelled ti ble-ds
Au ilieu du Jluis, des inill.i de piersonnes ont converge vers le port, o les conteneurs ont
t pills, Atpatravitit, le quarter gtral de la police uvait t mis a isae, Des adolescents
p....l.I.,-,ni ,lit dei kpis d.I poliicrs et de gilets putre=balle, alndis que des pillards
e Iiportilielt ainIes, nullaineN l eirlie, matelas et inme les portes,
Duiiis lt soire, le gouvernlenent ila nnonc avoir envoy des ntorts au C';p la'tinL
Les rebelles i.wraient attaqu un poste de police l'entre de la
capital
Cela s' est pusse d sculement au nord de la capital Desl individus armins auraient ouvert le Icu sur le poste faisant
un'bless, un policies. Cepetndant dimanche dans la matine, des forces fidles au gouvernement
taient putrvenues a In repreprndr e le contrllet
Port-au-Prince?
LIe clf c ebelle (Juy Philippe a promise de s'enpaurer de Port ui- Prince lors des lestivits du
eaniuivnl devantll se terminer i nardi soir Il a delar a ses partisans que des rebelles taient d(j.,
infiltres b Port a-uPrince, attendant son signal pour lancer l'assaut,
)ie diplonI sites occidenitaux ont mis les insutry d e garden centre toute tentative de s'emparer lde
lua epitulo. "Nous tn'naccepterons pus qu'ils prennent le pouvoir a IlortIau- l'rine" a dit un
diplomate occidental sours le sceau de I' uionyiniit, il reussisscnt, ils tnic ,serlnt pas capable
de, traduuire leur victoire militaire en solution politique. "
Le passage de la dlgalion international charge de prsenter un
plan de sortie de cruise ...
Une l. .hii, 'tii international charge de faire pression pour un rglement pacifique de la crise
hatienne est arrive Port-au-Prince le samedi 21 fevrier. La dlgation tait porteuse d'un
plan de sortie de crise prpar par les Etats-Unis et qui a t prsent aux deux parties.
Roger Noriega, le responsible amricain de la region Amrique-Caraibe, l'ambassadeur franais
en lHati Thierry 3BURKARD ainsi que plusieurs responsables de l'ONU, de l'OEA
(Organisation des Etats amricaints) et de la Caricom (Communaut des Caraibes), faisaient
parties de la dlgation. "C'est un ultimatum pour les deux camps, et mme davantage pour le
President Aristide", a dclar un diplomat europen sous couvert d'anonymat.
Le plan prvoit notamment la constitution d'un conseil de gouvernement intrimaire compost
de membires cdu gouvernement, de l'opposition et des reprsentants trangers, ainsi que la
nomination d'un Premier ministry de compromise.
Tout devrait tre mis en place, en principle, d'ici le mardi 24 Fvrier 2004.
Le plan apport par la dlgation international ...
Le Plan de paix prpar par les Etats-Unis prvoit
Jean Bertrand Aristide resterait chef de l'Etat jusqu' la fin de son mandate, en fvrier 2006, sous
condition qu'il accepted des rformes ...
Le plan prvoit la'cration d'un group de trois personnel un reprsentant d'Aristide, un de
l'opposition et un de la communaut international qui serait charge de designer un conseil de
9 15 personnel censes traduire la diversity de la socit haftienne. Ce conseil participerait
la dsignation du nouveau Premier ministry et dlu gouveriemcint.
Le plan prvoit aussi la liberation de prisonniers politiques, la rdforrne de la police et le
dtsurmemcint des bandes annes lies des parties politiques.
Le President hlalen eetple le plan de paix des mdiateurs
inttrfnti@natu
Le ptt"1in b-j, u J.Fi- t,4qr. .ikd e pt 4 (un tHfn) W p d (tew pf^f6> pw
uine l+lg. i" dlldll usu: l. t m u (tifit." wf(' ,t IsI ^-s-&'ni i
Aristide dlarids issue d s* frsf ds de? itiim ,isl 5i &saiLwA,, t gaiwi4 i
is de l Co@nmumau des Cmiks Cariswm5 )qtv'd assuisut ih' aptw formation d'un usenii l duri dh hs t sh m vwsawysw f srwiw tiBWit S> t$SSiyW
gouvmemtit W :bi; pour f s
e' -pfi l ntM l P, '.: ,. i l .." *i ^.J :", +: .k.' *, 4 fi' ^ .. l .v .,;,ri ..+,.' l,*',*,, **I .i,'' s'. ,,i'd' trtpsi o' ies". -se i t s ur il os n ans lr t. i- <' t !, .r,,, i. ,'J. r 'i llit(\i rji dltl iIu.l 4tt
Itrt d1 tt -i. f?ff?t]I ;. '.' 11 fl U q! Hl f l-feW ''* ,* '.. . .... 1. ,., ,' *' 'Yyi q t <.w s"^.iiw'. i itc
t I Il
f< ?i9 ( f^ U t EFt1FtiF dtlt l l 8t ttlw fi :::
A t I, Q .:Q. -j : .. .*-q..i.. H, I..-i:,n .. :+,.: H ,j .-.iiHi,; t.- i, .' lil,.i ,. ., .

ti D t:t !t" iny1 l'; -'l t ^.:.n i :::-.tdifll -l>H iilU -i-f i ',-:l ,: -. f :: f:-:i: .... l ,, t f : -1
i 8 j "l d l "I : : t ut:: I t t ';^ :-I : ,' :'.|< i :- .i | :l ; ; l- -i, : I 1 f l it f .-. :: ,. :I: : .i- : 1 ,;',. j'
'i 1. U 1-l": 1:
': ,, ^I-: :' ,' ^ + + ;:*: ,i :''e i t::',: ',: ,: :

I- I ffjflf IJ t > i i +; *i: 'l I: l >>
*; ,h I ,i ..
,: uf "'-;:l:-.u ; 1,,i -,+ q m l j>:-:, ,j 1i t1lf k' .j .
S t.:.- ,t.:--I.-. ,t-,,,-,.: ^ Hfp>t' t: .,,Ik .ttiu tsu 9s t ksnm u t .


^ giw, Qt oQ:ufw ! r li'4prt: ;isu E5H t m i p I mi





eafli Ii mt m V" de i.fsk m 1 '4 ; f i i'i j II rts>' k.' 411'5

"f u '. :'1 '. ". ;'.h l( i'" RF ... *;r" "1 1 1 '' i:/:' '. ;; t: ?

114qLiUaiF fIt Iwr!




!r jte rnaiit P&w EII# fm


suftskpu1S t US Ud1 .frPspA qwn






Page 3


Hati en Marche Vol. XVIII No. 4 1 L_ -- --.........


Prise du Cap-Hatien
(Cap-Hatien ... suite de la 1re page) applaudissements de la foule.


Le cadavre d'un


homme, prsent comme
un partisan d'Aristide,
gisait dans la rue, une balle
dans le venture. Un autre
homme, don't l'allgeance
n'tait pas connue, a t
tu d'une balle dans la
tte.


Le commissariat du Cap incendi et pill photo Reuters

-------------


Le quarter NALYSE
gnral de la police, en Plan de paix avec ultimatum la clef ...
flames, a t L'administration Bush se laissera-t-elle ridiculiser? p. 1
entirement mis sac. Des
adolescents paradaient POLITIQUE
coiffs des kpis de Face la trahison des clercs, nous restons fidles l'esprit
policies et de gilets de Fvrier 1986 p.2
pare-balle, des rebelles Un dbat avec Christophe Wargny, historien spcialiste
lanaient des cls de d'Hati et ex-conseiller d'Aristide p. 10
voitures aux habitants de CRISE HUMANITAIRE
la ville tandis que des Hati: Menace de crise humanitaire p.7
pillards emportaient Une quipe de l'ONU se rend par avion dans les villes
armes, machines crire, inaccessibles en raison des meutes p.7
matelas ou mme portes.
Le port de la ville CRITIQUE
tait galement la proie Rapport Debray, dbrayage hont du sens p. 11
des pillards qui vidaient SOLIDARITE
les conteneurs. Intervention du Ministre cubain des affaires trangres:
"C' est l'arme La communaut international ne peut laisser Hati seule p.16
qui tient les commander
ici. C'est l'arme qui librera Haiti", a dclar ancien chef d'un group de soldats de
le commandant rebelle Jean-Baptiste Joseph, l'arme hatienne dmantele. AP


Les rebelles ne restent pas

longtemps sur place


PORT-AU-PRINCE, 23 Fvrier Les
insurgs hatiens se sont brivement empars
dimanche de Cap-Hatien (nord), la deuxime
ville d'Hati et contrlent prs de la moiti
du pays, alors que l'opposition refuse toujours
le plan de sortie de crise de la communaut
international, accept par le president Jean
Bertrand Aristide.
La prise de Cap-Hatien (un million
d'habitants) a fait au moins deux morts parmi
les partisans du president hatien. Le
commissariat, la prison, don't ont t librs
les prisonniers, ont t pills puis incendis par
la population qui s'est ensuite rue vers le port,
galement pill.
Deux radios favorables au pouvoir,
don't Radio Africa de l'ex-dput Nahum
Marcellus, considr comme un des durs du
parti Lavalas du president Aristide, ont t
saccages.
L'opposition ajusqu' lundi 17 heures
(22h00 GMT) pour donner sa rponse au plan
de la communaut international qui retirerait
une parties de son pouvoir au president hatien.
"Notre position est une position de
principle et toutes les pressions du monde ne
nous front pas changer d'avis", a soulign
dimanche l'AFP un des responsables de la
Plate-forme de la socit civil et des parties de
l'opposition, le socialist Serge Gilles.
"La communaut international
propose un plan avec Jean Bertrand Aristide
mais nous pensions que plus Aristide passe de
temps au pouvoir, plus la catastrophe devient
imminente, a-t-il ajout.
Les insurgs, regroups dans le Front
de resistance national, occupent dsormais en
parties ou en totalit cinq des neuf dpartements
d'Hati.
Un commissariat a aussi t attaqu
dimanche matin dans une banlieue de Port-au-


Prince, Bon Repos, a indiqu la police sans
prciser s'il s'agissait d'une attaque des
insurgs. Un passant a t tu.
A Cap-Hatien, ce sont quelques
dizaines d'hommes en treillis militaire qui
ont pris le contrle quasi sans resistance de
la ville. Ils se sont empars du commissariat
central aprs "des tirs intenses, selon des.
residents.
Les policies et les responsables du
parti Lavalas, ont quitt la ville. Des
hommes arms habills en noir ont dtourn
un avion de la compagnie arienne hatienne
"Tropical airways". D'autres ont t vus
s'enfuir par la mer dans des embarcations
en tirant en l'ait.
Les insurgs ont t accueillis
favorablement par une parties de la
population, avant de quitter la ville quelques
heures plus tard bord de leurs vhicules
en direction de l'aroport.
Le president Arisitide, en ouvrant
les festivits du carnaval au palais national
en milieu d'aprs-midi, a annonc l'envoi
de renforts au Cap-Hatien, sans autres
prcisions.
Vendredi, le porte-parole du Front,
Winter Etienne avait annonc que ses
hommes prendraient ce week-end Cap-
Hatien.
Il avait aussi annonc une attaque
sur Saint-Marc 90 km au nord de Port-
au-Prince. En dbut d'aprs-midi dimanche
Saint-Marc tait calme.
Le porte-parole avait galement
affirm que des lments de ses troupes
taient dj Port-au-Prince, attendant des
ordres pour attaquer.
Devant la progression de
l'insurrection arme, les pressions n'ont pas
(voir Cap-Hatien / 6)


MMAIRE -\


/L'EVENEMENT SO
Les rebelles s'emparent du Cap-Hatien p. 1


L'ACTUALITE EN MARCH
Aristide signe le plan de paix mais rien n'est jou ... p. 1
Les rebelles ne restent pas longtemps sur place p.3
Le rgne des paramilitaires ...
Leur prochain objectif: la capital! p.8
Le couronnement du roi Butter p.9
Attentat au Cap-Hatien contre le journalist Pierre Elie
Sern p.2
Aristide accepted un plan de paix pour Haiti p.5
Que dit le fameux plan ? p.7


Chaque Hatien, chaque Institution ftera 2004
sa faon. A la UNIBANK, nous clbrerons
2004 en renouvelant les promesses faites il y a
de cela 10 ans: moderniser le systme bancaire
et offrir le meilleur service tous les Hatiens,
tant Port-au-Prince qu'en Province, qu'
l'Etranger avec UNITRANSFER et travers
l'internet sur UNIBANKOnline.

En cette fin d'anne 2003, la UNIBANK
souhaite tous les Hatiens, et en particulier
ses 310,000 Clients, ainsi qu' ses nombreux
Amis, Collaborateurs et Actionnaires, un Nol
de Paix et une Bonne Anne 2004, Anne du
Bicentenaire de notre Indpendance.



Il i UNIBANK'


"Faisons route ensemble"

www.unibankhaiti.com


Fiche d'Abonnement Hati en Marche
Nom_

Adresse
6 Mois Un An
Renouvellement
Etats Unis S 40.00 $78.00
Canada S 42.00 $ 80.00
Europe $ 70.00 $ 135.00 Nouvel Abonn
Amrique Latine $ 70.00 $ 135.00


1 ."FVENEME4NT


e


.W


Mercredi 25 Fvrier 2004


s.








UNE ANALYSE


PLAN DE PAIX AVEC
(Plan USA ... suite de la 1re page) contestent l'tat des choses ...
amricain pour l'Amrique latine-Carabe, Roger Noriega, Mais le plan va encore lo
ainsi que des responsables franais et canadiens arrive ce apparemment dans un souci de donner i
samedi pour la finalisation du project. voix aux trs nombreux secteurs c


President Aristide entire Mildred Aristide et la congresswoman Maxine Waters photo AFP


Premier ministry "neutre et indpendant,
jouissant de la confiance de-la population" ...
Ledit plan international de rglement de la crise
en Hati s'appuie sur la nomination d'un nouveau Premier
ministry, "neutre et indpendant, jouissant de la confiance
de la population."
Ce nouveau chef du gouvernement aurait sous son
contrle les 5.000 policies hatiens don't la formation et
l'entranement seraient superviss par l'ONU ou
l'Organisation des Etats Amricains (OEA).
Le plan prvoit 'aussi la liberation de prisonniers
politiques, l'obligation de rtablir l'ordre et de mettre en
place des rgles entourant les manifestations politiques, ainsi
que le dsarmement des gangs de rues affilis des courants
politiques.
Il stipule aussi l'obligation, pour l'opposition de
condamner la violence et d'accepter des compromise.
De son ct, le gouvernement doit rformer les
forces de police et aussi renforcer le pouvoir judiciaire.
"Je pense qu'il est important qu'un nouveau
gouvernement considr comme indpendant, credible et
rassembleur soit form Hati" a dclar le porte-parole du
Dpartement d'Etat Adam Ereli.
"La situation n'est pas bonne actuellement"'et
"l'implosion" du pays est une relle menace si "le president
et l'opposition n'adhrent pas au plan international",
souligne un diplomat. "Il n'y a pas de plan B", ajoute-t-il.

Une voix aux trs nombreux secteurs qui




Pat Plus Bakery Inc


S1638N.E.2"Ave. Catering Specialists
Miami,FL33161 Cakes, Pattics, Hors d'oeuvres
Tel: 305-756-3695 For ail Occassions


contestent actuellement l'tat des choses
Hati, impatients de jouer leur partition dc
le grand concert dmocratique.
Aussi commenons par
commencement. Avant la nomination
Premier ministry, selon les confidences
diplomats rapportes vendredi, le pi
prvoit la creation d'un group de tr
personnel un reprsentant d'Aristide, un
l'opposition et un de la communal
international qui de son ct serait cha
de designer un conseil de 9 15 person
censes traduire la diversity de la soci
hatienne. Ce conseil participerait
designation du nouveau Premier ministry
du gouvernement.
On ne peut s'empcher de penser
"conseil intrimaire de gouvernemer
install en Irak par les Amricains et cha
de tout le processus future: gouverneme
nouvelle constitution, lections, dterminat
de l'avenir du pays ...
Les Nations Unies, qui ne dispos
pas actuellement de reprsentant politique
Hati, jugent la situation "alarmante
dangereuse", et le Secrtaire gnral K
Annan compete nommer bientt un missa
special pour ce pays.

Des moyens de pression viden

L'autre originalit de ce plan est qi
content des moyens de pression vidents p
amener les uns comme les autres un cert
effort de conciliation.
A commencer par Washington 1
mme que l'on a vu passer en une sema
par une infinit d'attitudes. D'abord, "n<
n'avons l'intention de rien faire", dixit


Mercredi 25 Fvrier 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 4


Page 4


enraants 0tLtr

Tous les appeals internationaux sont ratuits !
(Pour les utiisateurs Comcel.)


g ComCEL

401-5500 401-5566


fous les utklsateurs de Comccl
ont le ciffre quatref(4) come premierprelc
(509) 4XX- XX XX


La ville du Cap-Hatien, second en
importance du pays, tremble chiaque jour l'ide
d'un ventuel dbarquement des rebelles ... Et le
moindre ptard Port-au-Prince (car c'est aussi le
carnaval) fait dresser l'oreille. Le gouvernement a
avou son impuissance contrer la rebellion et
demand une assistance international. A quoi
Washington a rpondu: D'abord un accord politique!
Sans vouloir prtendre' un quelconque
rapport entire l'insurrection anne et les stratges
amricains.
Toujours au chapitre des pressions contre
le pouvoir, il faudrait ajouter un certain nombre de
rumeurs mdiatiques vhicules autour de
l'administration rpublicaine, du genre "pour la
premiere fois, Colin Powell n'a pas exclu que
Aristide pourrait partir avant la fin de son mandate "
Quant l'opposition, elle risque si la
rebellion arme continue sur sa lance d'tre
balaye tout bonnement de la carte politique du pays.
(voir Plan USA/ 5)


ULTIMATUM
secrtaire la Dfense Donald Rumsfeld; puis c' est le Secrtaire d'Etat
in, Colin Powell rpondant que l'administration amricaine n'prouve
ne "aucun enthousiasme" intervenir dans la situation hatienne.
qui D'un autre ct, les Etats-Unis souhaitent viter d'avoir
intervenir militairement come en 1994, lorsqu'ils avaient rinstall
au pouvoir Aristide, renvers en 1991 sept mois seulement aprs son
election par un raz-de-mare.
I Mais un article du Washington Post tire la sonnette d'alarme,
surtout en face de l'impatience de Paris annonant qu'il dispose des
resources ncessaires dans ses territoires de la Carabe pour aider
rtablir l'ordre dans son ancienne colonie.
On tait
encore questionner
un tel enthousiasme
de la France, en
dehors de sa grande
affinity avec des
secteurs de l'o ppo-emba.go co
sition, don't le m...
"Groupe des 184"
dirig par l'industriel
Andy Apaid, quand
Washington change
son fusil d'paule et,
reprenant l'initiative,
announce le plan de
paix mentionn ci-
dessus. La France
n aussitt se range de
.ans bonne grce.

le "Pendant
du qu'il y a encore des
de vols com-
lan merciaux" ? ... ...
ois Mais en ... .
Sde mme temps, ordre .e s a . .
ut est donn aux Manifestant tudiant samedi pendant
g ressortissants amri- qu'on ngociait l'autire bout de la ville
rge flons. Gy fPilpen a ly photo Reuters
nes itce q er ipe qu'il ya encore des vols commerciaux."
it Menace d'un embargo commercial?
la Mais ce n'est pas le seul moyen de pression don't s'est muni
et l'international ... Le plus vident tant bien sr le front rebelle qui
tient Gonaves, la 4e ville du pays, menaant constaminent de dborder
rau sur le Cap-Hatien au nord, et la capital Port-au-Prince au sud.
nt" Selon le Prsident Aristide haranguant la police national
rg ("n'ayez pas peur!"), il s'agirait d'un simple pouvantail, un dispositif
nt, destin faire peur. La presence d'un Louis Jodel Chamblain haut en
ion couleurs, ex-chef des escadrons de la mort du rgime militaire de Raoul
Cdras-Michel Franois (1991-1994), semble le confirmer.
ent Toujours est-il que mme au cas o il s'agirait d'un pur "bluff",
en cela fonctionne. Les commissariats tombent les uns aprs les autres,
et prs de 60 personnel ont perdu la vie, tandis que les garnisons policires
ofi s'enfuient en jetant leurs uniforms par-dessus les moulins.
aire
Le couronnement du roi Butter ...
Mais en mme temps, alors qu'ils avaient le vent en poupe,
nts on a l'impression, depuis l'annonce du plan de paix, que les rebelles
sont en train de faire du surplace, de faire passer le temps. Place au
s'il folklore. Guy Philippe, alter ego de Chamblain, un ex-commissaire de
our police exil dans la Rpublique dominicaine voisine, se fait consacrer
ain "commandant en chef" du front...
Et vendredi c'est le couronnement du roi Butter. Successeur
lui- de son frre Amyot assassin en septembre, Butter Mtayer declare
line Gonaves territoire indpendant et lui-mme le president du "nouvel
ous Etat."
le Mais tout ce cinma ne parvient pas moins tenir aussi bien
le President Aristide que son opposition sur leurs
gardes ...







Mercredi 25 Fvrier 2004
Ho;t; , lfonr .h V-X1I YTTT M- A


Page 5


1 DE T'A CT TA ITFE I


L'administration Bush se fera-t-elle
(Plan USA ... suite de la page 4) Plim) a comment qu'il est "difficile" pour son camp d'accepter une
L'une des conditions du plan de paix est que la proposition n'incluant pas la "dmission" d'Aristide.
plate-forme de l'opposition (Convergence Dmocratique, "Ce plan veut tenter d'arracher les dents (d'Aristide), mais
Groupe des 184) condamne catgoriquement les insurgs n'en a pas les moyens" a regrett Paul.
arms. Sur ce tombe samedi une dpche selon laquelle les diplomats
Un ultimatum pour les deux camps ... en poste en Hati ont fix un ultimatum au president Jean-Bertrand
...Aristide et l'op-
.........'..position. Ces derniers
auraient jusqu' lundi
.:. ,pour dire s'ils acceptent
un plan de paix destiny
' mettre un term la
& .. crise.


Commissariat de Hinche totalement dtruit par les rebelles conduits pas Jodel Chamblain
et le commissaire Jonas Maxime tu photo AFP


La dlgation conduite par l'Assistant-secrtaire
d'Etat amricain Roger Noriega a dbarqu comme
annonc samedi matin Port-au-Prince.
Les premires reactions des parties hatiennes sont
mitiges, on n'est pas pour rien au pays du marronage
institutionnalis.
Selon un responsible du Dpartement d'Etat,
Aristide a accueilli la proposition amricaine "avec
srieux", mais "ne s'est pas engag d'une manire ou d'une
autre."
Porte-parole de l'opposition, M. Evans Paul (K-


Selon des
sources diplomatiques
s'exprimant sous
couvert d'anonymat, les
diplomats des Etats-
Unis, du Canada, de
France, de la
communaut des pays
des Carabes et de
l'Organisation des Etats
Amricains, ont adress
l'ultimatum vendredi au
President Aristide et un
reprsentant de
l'opposition, Andr
Apaid.


Le plan exclut les insurgs arms ...
"C'est un ultimatum pour les deux camps, et mme davantage
pour le Prsident Aristide" a dclar un diplomat europen.
"Nous cherchons nous assurer que nous faisons passer un
message de fermet, d'urgence et d'unit de la communaut
internationale"'a dclar samedi son arrive le ministry canadien de
la Francophonie, Denis Coderre.
Tandis que le Secrtaire d'Etat Colin Powell prcisait: "Il est
temps que l'opposition se rende compete que ses griefs, qu'ils soient
lgitimes ou non, ne seront pas examins si elle se ligue avec les voyous
et les assassins."


Pour tous vos besoin en.Droit Civil et Immigration

BECKHAM & PROBUNSKY, LLF
DROIT CIVIL: accident voiture, accident du travail, erreur mdicale
et products dfectueux.
IMMIGRATION (ww.Miamti-4m.mian.cotm): spcialis en asile politique, visas
professionnels, visas de transfer, visas investisseur, carte verte et petitions familiales.

Avocats: Brent Probinsky, James Beckham & Paola Usquelis
Parlant anglais, espagnol et franais

Law offices: 633 N. Krome Avenue, Homestead, FI. 33030
Other offices in Immokalee and Sarasota
Tel. (305) 247-7200 Fax (305) 247-9393
Email: probinsky@aol.com


ASIL POLITIQUE
Comme vous le savez tous, la situation en Hati
ne fait qu'empirer de semaine en semaine et, tous les jours,
des innocents meurent et des families entires essaient
de quitter Hati pour venir s'installer aux USA. La plupart
des Hatiens qui arrivent immigrer aux USA demandent
l'asile politique.
Au jour d'aujourd'hui et aux vues de la situation
actuelle en Hati, les Hatiens arrivant aux USA ont toutes
les chances d'obtenir le droit d'asile politique et leur
permis de travail si leur demand d'asile est faite
correctement. Malheureusement, nombreux sont ceux qui,
pour des raisons financires, utilisent les services de gens
incomptents pour faire leur demand d'asile politique.
Le rsultat est que la grande majority de ces demands
est refuse et les dossiers sont envoys devant un juge
d'immigration. Cela signifie un trs long dlai et beaucoup
d'argent car, pour plaider devant un juge d'immigration,
il est ncessaire d'avoir un avocat. Si la demand
originelle a t mal faite, mme le juge d'immigration
refusera l'asile politique et, dans ces cas l, les dossiers
vont en appel d'o des dlais et des frais d'avocat
supplmentaires. Aller voir un avocat ds le dbut cote
bien moins cher et permet d'obtenir papers lgaux et
permis de travail plus rapidement.
De par la loi amricaine, pour avoir droit l'asile
politique, il vous faut prouver les faits suivants:
1. Vous tes arrivs d'Hati aux USA, il y a
moins de un an. La demand d'asile
politique doit tre faite durant votre
premiere anne aux USA.
2. Vous tiez personnellement perscut en
Hati d votre appartenance politique, vos
croyances politiques ou religieuses ... etc.
3. Vous avez des preuves crites de ces


perscutions: rapport de police fait en Hati, affidavit
de votre Pasteur en Hati, notes d'un docteur en Hati
dcrivant vos coups et blessures ... etc.
4. Preuve d'identit: certificate de naissance et/ou de
baptme
Vu la situation actuelle en Hati, INS accord l'asile politique
aux Hatiens relativement facilement si le dossier/la demand d'asile
est bien prsente. Une fois la demand d'asile accorde, vous et
votre famille pouvez lgalement rester sur le territoire amricain. De
plus, le demandeur d'asile politique et son conjoint(e) a droit un
permis de travail renouvelable tous les ans.
Si votre demand d'asile n'est ni accorde ni refuse dans les
150 jours, vous avez aussi droit votre permis de travail jusqu'au
moment o INS donne une decision sur votre dossier.
Si votre demand d'asile politique n'est pas accepte, vous devez
tenter votre chance devant le juge. Et l encore vous avez droit un
permis de travail dans les 150 jours moins que le juge vous refuse
votre demand d'asile politique avant la fin des 150 jours.
Un an aprs avoir obtenu le statut d'asile politique, vous pouvez
faire votre demand de carte verte pour vous et votre famille mme
si votre famille est encore en Haiti. Une fois la carte verte obtenue,
vous avez les mmes droit qu'un citoyen amricain, except le droit
de vote.

Pour toutes questions supplmentaires concernant l'immigration,
contactez moi au 305/247-7200. Vous pouvez aussi obtenir des
informations supplmentaires en visitant notre site internet '
www.Miami-iimnigraiion.com

Paola Usquelis, advocate
Beckham & Probinsky, LLP
633 N. Krome Avenue
Homesteadt Florida 33030
(305) 247-7200
probinsky@aol.com "


ridiculiser ?
Bien entendu, Colin Powell dsigne
ainsi les rebelles des Gonaves et don't le
movement s'est tendu davantage dans les
provinces du nord et du centre avec l'arrive
de nouveaux groups venus en parties de l'autre
ct de la frontire hatiano-dominicaine avec
leur tte l'ex-chef d'escadron de la mort des
annes 1990, Louis Jodel Chamblain, et
l'ancien commissaire de police Guy Philippe
accus plusieurs reprises de tentative de coup
d'Etat sous les gouvernements successifs de
Ren Prval et Aristide.
De fait, le plan international exclut les
insurgs arms qui depuis le dbut du
soulvement le 5 fvrier dernier, ont tu prs
de 60 personnel, don't une quarantine de
policies.
Les rebelles qui se sont joints
d'anciens soldats dmobiliss et d'anciens
membres d'une organisation paramilitaire
dnomme FRAPH responsible de centaines
de morts et d'actes de torture sous le rgime
du gnral Raoul Cdras, ont fait savoir qu'ils
taient prts parapher un accord condition
qu'il prvoie la dmission d'Aristide.

Aristide accepted le plan de paix ...
Samedi, en dbut d'aprs-midi, on
apprend que le Prsident Aristide a accept le
plan de paix.
"Nous avons accept la formation
d'un nouveau gouvernement avec un nouveau
Premier ministry" a dclar le president hatien
l'issue d'une rencontre de deux heures avec
la dlgation international dirige par le
diplomat amricain Roger Noriega.
Cependant M. Aristide a prvenu qu'il
ne travaillerait pas avec des terroristses,
faisant allusion aux chefs de la rebellion arme.
Pendant ce temps, la dlgation
international est toujours en consultation
l'Htel Montana avec la plate-forme de
l'opposition-socit civil continuant de
rclamer la dmission du Prsident Aristide.

Hati en Marche, 21 Fvrier 2004


ACTUALITE
POLITIQUE

Aristide

accepted un


plan de paix


pour Ha'ti

PORT-AU-PRINCE, 21 Fvrier -
Le president hatien Jean-Bertrand Aristide,
confront une rvolte arme, a accept un
plan de paix propos par une dlgation de
mdiateurs internationaux, l'initiative des
Etats-Unis.
Aristide a dclar samedi l'issue de
sa rencontre avec des diplomats amricain,
canadien, franais et issues de la Communaut
des Carabes (Caricom) qu'il acceptait le plan
qui prvoit la formation d'un conseil largi
charge de choisir un nouveau Premier ministry
et un nouveau gouvernement acceptable pour
l'opposition.
Mais le president hatien avait dj
accept un plan similaire le mois dernier lors
de discussions avec les pays de la Caricom, et
l'opposition, qui rclame la dmission
d'Aristide, l'avait alors rejet.
"Nous avons accept la formation
d'un nouveau gouvernement avec un nouveau
Premier ministry", a dclar le president
hatien. Mais il a assur qu'il ne travaillerait
pas avec "des terroristss, faisant allusion aux
chefs de la rebellion arme, qui a clat le 5
fvrier dernier et tu plus de 60 personnel, don't
une vingtaine de policies. Jean-Bertrand
Aristide a ajout que la coihmunaut
international avait accept de dsarmer "les
voyous, les terrorists et les assassins".


iiaiU en IIVIareneC voi. Av iii iN. 4 1 Y i 1-1 .1 L %, V %- ilJ li Y I







AITITT-CR SE


Mercredi 25 Fvrier 2004
Haiti en Marche Vol. XVIII No. 4


Aristide signe le
(Plan de paix ... suite de la 1re page)
officielle avant 17h locales lundi (22hOOGMT. "Nous
attendons de la communaut international qu'elle
comprenne notre position (...) qui ne changera pas",
affirmait Grard Pierre-Charles, un chef de l'opposition
autrefois alli au president hatien. "Si nous acceptons ce
plan sans le dpart d'Aristide, nous disparatrons en tant
qu'opposition", a renchri un autre dirigeant, Rosemond
Padel.
Malgr la crise, les festivits du Carnaval, qui ont
dbut vendredi, se poursuivaient Port-au-Prince, o
plusieurs milliers de personnel dansaient sur la place du
Champ de Mars, dans le centre-ville.
Deux ministres trangers, membres d'une
dlgation international venue samedi en Hati faire
pression sur les deux parties, ont assur que ces efforts de
paix n'taient pas dans l'impasse. L'opposition a jusqu'


CAP-HAITIEN ...
(Cap-Hatien ... suite de la page 3)
cess dimanche sur l'opposition. "Il va y avoir beaucoup
d'appels tlphoniques et de runions ici mais galement
entire Port-au-Prince et des capitals trangres", souligne
un diplomat de haut rang, proche de la mission
ministrielle international conduite par le secrtaire d'Etat
adjoint amricain charge de l'Amrique latine, Roger
Noriega.
L'opposition doit remettre lundi une rponse
crite, vraisemblablement l'ambassadeur amricain en
poste Port-au-Prince.
"Des messages trs forts lui ont t transmis mais
la situation ne semble pas bonne pour le moment", indique
un autre diplomat. "Ce n'est pas sans espoir mais
l'opposition ala capacity de rduire nant une opportunity
extraordinaire propose par la communaut internationale.
"Elle risque de perdre tout soutien international
et doit se rendre compete des consequences extrmement
graves si-elle ne dit pas oui lundi", prcise un troisime
diplomat, en voquant le risque d'une guerre civil
gnralise dans ce pays de quelque 8 millions d'habitants.
Depuis dbut fvrier, les troubles en Haiti a fait
60 morts et des centaines de blesss. (AFP)


toO1~or n ttO Rt%












1, detr~Cal an e
,me,


1I N tuiutaq

taOrock3iScll ulen a


HOLLYWOOD, FL


.plan de paix, mais rien n'est jou
lundi aprs-midi pour revenir sur sa position, ont-ils indiqu, politiques d'opposition. "Jean Bertrand Aristide est
"Nous n'avons pas obtenu de oui, mais nous n'avons pas le responsible direct de la violence en Haiti car il a
non plus reu de non" de l'opposition, dclarait le ministry des distribu des armes, a cr des gangs arms pour
Affaires trangres des Bahamas, Fred Mitchell, l'issue de cinq terroriser la population, intimider les parties
heures de discussions avec la "Plate-forme dmocratique de la politiques et fire taire toute opposition", a renchri
S' Andr Apaid, responsible du
Groupe des 184 runissant la
socit civil et le patronat.
"Nous ne pouvons pas
accepted ce plan sans un dpart
d'Aristide. Si nous acceptons ce
plan sans son dpart, nous
gallons disparatre come
opposition", a fait valoir de son
ct Rosemond Pradel, chef du
part d'opposition Conacom.
Le president Aristide a
au contraire accept le plan.
"J'ai accept publiquement et
entirement" les propositions
de la communaut
international, a-t-il dit au
Palais national, sige de la
prsidence. "Nous avons
L'Assistant-secrtaire d'Etat Roger Noriega accept d'avoir un nouveau gouvernement et un
socit civil et des parties d'opposition". nouveau Premier ministry" mais "nous ne
"Ce n'est pas une impasse", ajoutait le ministry canadien (voir Plan de paix /7)
de la Francophonie, Denis
Coderre. Plus tt dans la
journe, plusieurs re-
prsentants de l'op-
position avaient pourtant
fait tat clairement d'un .. .DA E .x.
rejet du plan international. .
"L' opposition
maintient sa position. La
seule solution la crise,
c'est le dpart de Jean
Bertrand Aristide", avait L'Ambassade du Mexique dans la Rpublique d'Hati,
soulignrdlapradioMeicha informed le public en gnral des nouvelles
Gaillard, porte-parole dela dispositions tablies par le Gouvernement du Mexique,
qui runit les parties afin de pouvoir offrir ses services de manire plus
efficace travers ses Reprsentations Diplomatiques


l'extrieur, plus particulirement au niveau de la
documentation des trangers qui prtendent visiter
notre pays des fins de tourism, affaires,
education, sminaires, soins mdicaux, etc... ...

Dans le but de mettre ces instructions en application,
l'Ambassade requiert la collaboration de tous les
intresss ses services, afin que chaque demand de
visa se ralise au moins 30 jours avant la date planifie
pour le voyage en territoire mexicain.

Dans cet objectif, les intresss devront appeler aux
numros indiqus afin que le personnel de la Section
Consulaire de l'Ambassade leur fixe la date et l'heure
du rendez-vous ainsi que les documents apporter pour
remplir le formulaire de demand de visa. Pour de plus
amples informations ou un rendez-vous, contacted la
reception au 257-8100/257-9584.

Ces measures entreront en vigueur ds le lundi 16 fvrier
2004 et le resteront jusqu' nouvel ordre. Il imported
de signaler que tous les services relatifs la demand,
l'obtention et l'mission d'un visa de tourist pour
voyager au Mexique sont totalement gratuits. L'horaire
de reception du public sera du lundi au vendredi de 9:00
heures 13:00 heures, aux bureaux de l'Ambassade du
Mexique en Hati, Delmas 60 # 2, Musseau, Ption-
Ville, Hati.

De mme, l'Ambassade informed qu'un rendez-vous pralable
sera ncessaire pour tout autre dmarche devant se
raliser en ses bureaux. Aucun suivi ne sera donn
quelle que soit la demand pour laquelle on n'aurait
pas respect ces conditions minimum.

Les citoyens mexicains pourront se prsenter sans rendez-
vous pralable, pour quel que soit le motif, cette
Representation Diplomatique. Ils devront seulement
prsenter une pice d'identification mexicaine l'entre
de l'immeuble.


Port-au-Prince, le 12 fvrier 2004


Page 6


I


JL]IX LAJ








1T-A TTI_- PT q


Aristide signe le plan de paix,
(Plan de paix ... suite de la page 6) partisans arms d'Aristide, ont
travaillerons avec aucun terroriste, a dgnr en rebellion ouvertele
ajout le chef de l'Etat en allusion aux 5 fvrier l orsqu'une bande
insurgs arms qui ont pris depuis le 5 arme autrefois fidle de
fvrier le contrle de plusieurs villes et
bourgades en Hati. a chass la police de la ville de
Gonaves.
Selon Denis Coderre, la .
La rebellion s'est ,.
dlgation a refuse deux modifications La rebellion s'est
propage dans le nord-ouest et
demandes par le president et propage danslenord-ouestet
dmade par le prle centre d'Hati et elle a fait .
l'opposition. Il n'a pas prcis sur quoi plus de 50 morts, dont une "
elles portaient. "Nous ne demandons pas vingtaine de policies. .
la tte du president Aristide, ce n'est pas Nombre d'trangers "
notre rle, il y a d'abord une confiance ont fui le pays sur les conseils
rebtir", a-t-il just indiqu. de leur government et les.
S *- de leur gouvernement et les
L'opposition a dj refuse en Etats-U.is ont ordonn samedi.
Etats-Unis ont ordonn samedi
janvier un plan similaire prsent par la ue parties de u pesne
S a une parties de leur personnel
Caricom (Communaut carabe) lors de diplomatique de partir.
discussions en Jamaque. "Il est dangereux de
Le conflict entire Aristide et
1 rester Hati au regard de la -
l'opposition est dans l'impasse depuis des degradation de la situation la .en.'
lections lgislatives entaches matire de scurit", a soulig .
matire de scurit", a souligne
d'irrgularits en 2000. le department d'Etat dans un
Elu une premiere fois en 1990, communique.
d'tre communique.
renvers l'anne suivante avant d'tre A Washington, les Etats-Unis ont annonc
ramen au pouvoir par les Etats-Unis en qu'ils donnaient l'ordre leurs diplomats jugs non- l'invita
1994, Aristide a raffirm samedi qu'il essentiels en Hati de quitterle pays en raison du climate trang
n'avait pas l'intention de partir avant la de violence qui prvaut dans ce pays. Samedi, un bi-nati
fin de son second mandate, journalist hatien, qui avait t menac de mort par commit
"Jusqu' la fin de mon mandate, des partisans du pouvoir, a t bless grivement de pacific
en 2006, je travaillerai dur pour crer un deux balles dans le nord du pays. 2006 a
environnement pour la tenue Pour la deuxime journe consecutive, confian
d'lections", a-t-il dit. plusieurs dizaines de citoyens amricains, franais ou de poli
Des mois de manifestations, canadiens ont continue samedi quitter Hati, de 9
souvent marques par des heurts avec des


Page 7


mais rien n'est jou


Patrouille de rebelles photo AFP
nation de leur pays. La communaut
re en Haiti compete quelque 23.000 personnel, don't 20.000 Amricains
onaux, 1.600 Franais et un miller de Canadiens. Le plan de la
unaut international, qui exclut les insurgs arms d'un rglement
que, prvoit le maintien d'Aristide jusqu' la fin de son mandate en fvrier
ainsi que la nomination d'un nouveau gouvernement jouissant de la
ice de la population. Il comprend aussi un transfer des pouvoirs en matire
ce du president au nouveau Premier ministry, et la creation d'un conseil
15 personnel auprs de la prsidence. (sources AP, AFP, Reuters)


QUE DIT LE FAMEUX PLAN ?


Le plan international de rglement de la crise en
Hati, remis par des diplomats en poste dans la capital,
s'appuie sur la nomination d'un Premier ministry neutre
et indpendant jouissant de la confiance de la population,
selon des sources diplomatiques. Le chef du gouvernement
aurait le contrle des 5.000 policies hatiens don't la
formation et l'entranement seraient superviss par l'ONU
ou l'Organisation des Etats Amricains.
Selon le project, Jean-Bertrand Aristide resterait
chef de l'Etat jusqu' la fin de son mandate, en fvrier
2006, sous condition qu'il accepted des rformes. Le plan
ne prvoit pas son dpart anticip, selon la Maison
Blanche.
Bas en gros sur le plan Caricom, le project
s'appuie sui la nomination d'un nouveau Premier ministry,
neutre et indpendant, jouissant de la confiance de la
population.
Ce project "ne demand pas le dpart du
president", mais le pays a besoin d'un "nouveau
gouvernement (...) indpendant, credible et rassembleur",
selon le dpartement d'Etat.
Selon des diplomats, le plan prvoit aussi la


creation d'un group de trois personnel un reprsentant
d'Aristide, un de l'opposition et un de la communaut
international qui serait
charge de designer un conseil de 9 15 personnel censes
traduire la diversity de la socit hatienne. Ce conseil
participerait la designation du nouveau Premier ministry
et du gouvernement.
Le plan prvoit aussi la liberation de prisonniers
politiques, la rforme de la police et le dsarmement des
gangs arms affilis des parties politiques.
"La situation n'est pas bonne actuellement" et
"l'implosion" du pays "est une relle menace si" le
president et l'opposition "n'adhrent pas" au plan
international, a soulign un diplomat. "il n'y apas de plan
B", a-t-il ajout.
Le project n'voque pas les insurgs qui contrlent
les Gonaves (nord-ouest), quatrime ville du pays, depuis
le 5 fvrier. Dirigs par un ex-commissaire et militaire,
Guy Philippe, ces quelque 300 hommes bien arms et en
uniforms menacent de s'en prendre Cap-Hatien et Port-
au-Prince.
L'ambassadeur des Etats-Unis, James Foley, a


rencontr Aristide et lui a demand d'accepter le plan.
galement soutenu par la France, le Canada et d'autres
pays, visant nommer un nouveau Premier ministry
charge de former un gouvernement de sortie de cruise.
Cette initiative s'inscrit dans le cadre des intense
efforts de mediation dploys par la communaut
international pour mettre fin la spirale
de la violence Haiti. Depuis la prise de la ville des
Gonaves le 5 fvrier par des rebelles qui ont ensuite
dclar l'indpendance de la parties du pays qu'ils
contrlent, l'insurrection a -provoqu des dizaines de
morts.
Les Etats-Unis souhaitent en outre viter d'avoir
intervenir militairement comme en 1994, lorsqu'ils
avaient rinstalls au pouvoir Aristide,
renvers en 1991 aprs son election l'anne prcdente.
"Je pense qu'il est important qu'un nouveau
gouvernement considr comme indpendant, credible et
rassembleur soit form Hati. Il s'agit, je crois, des
grandes lignes du plan", a dclar le porte-parole du
dpartement d'Etat, Adam Ereli, au sujet des propositions
soumises Aristide.


Haiti: menace de crise humanitaire
PORT-AU-PRINCE, 18 Fvrier Hati est communique Paris, l'organisation a condamn franaises prsentes en Hati, avec Mdecins du Monde
menace d'une grave crise humanitaire, a affirm mardi "l'immobilisme de la communaut international" face (MdM) et Aide mdicale international (AMI).
une organisation non gouvernementale, alors que dans l'est "un dsastre annonc". Les violence ont fait plus de 50 morts en Hati
du pays, la police a dsert plusieurs villes par crainte Elle a appel prvoir une distribution de depuis qu'un group arm a pris le contrle des Gonaves
d'attaques d'insurgs arms. nourriture, en direction surtout des enfants et des personnel (nord-ouest), la quatrime ville du pays, le 5 fvrier,
Pour l'organisation humanitaire Action contre la ges, et de lancer un programme d'approvisionnement en rclamant la dmission du president Jean Bertrand Aristide,
faim (ACF), Haiti est menac d'une rapide dgradation de eau. accus de ne rien faire pour soulager de ses maux le pays
la situation nutritionnelle, si la crise perdure. Dans un ACF est l'une des trois organizations humanitaires le plus pauvre du continent amricain. (AFP)

HAITI : UNE QUIPE DE L'ONU SE REND PAR AVION DANS

LES VILLES INACCESSIBLES EN RAISON DES EMEUTES


New York, Feb. 19 2004 7:OOPM
Le Nord et le Centre du pays tant en proie aux
meutes et empchant l'accs d'autres rgions, une
quipe d'valuation inter-institutions de l'ONU a eu recours
la voie arienne pour se rendre aujourd'hui dans le Nord-
Ouest et dans le Nord-Est d'Hati.
L'quipe, compose de 10 personnel s'est rendue
Port-de-Paix, une localit du Nord-ouest et Cap-
Hatien, au Nord-Est, pour y faire le point sur la situation
humanitaire. Malgr les meutes, le Comit international
de la Croix-Rouge (CICR) et l'organisation non
gouvernementale, CARE, ont cependant pu acheminer des
secours d'urgence dans la ville des Gonaives.
Dploye le 8 fvrier, la mission inter-agences des
Nations Unies, qui prvoyait au dpart de revoir et de mettre


jour le plan d'urgence pour Hati, a d faire face au
dveloppement de la crise, et avec le soutien du
Coordonnateur resident et de l'quipe pays de l'ONU,
crer une force d'intervention inter-institutions afin de
coordonner le travail des agencies de l'ONU et de leurs
partenaires, indique un <"http:i/www.un.orgiNewsifr-
pressidocs/2004!1HA865.doc.htm">communiqu du
Bureau de la coordination des affaires humanitaires des
Nations Unies (OCHA) diffus aujourd'hui.
La crise actuelle met en danger la vie de nombreux
Hatiens, souligne OCHA qui rappelle que plusieurs
hpitaux ont t la cible des manifestants et prcise que
les personnel hospitaliers craignent pour leur propre vie.
Une premiere valuation met en evidence les
besoins normes en eau potable, mdicaments de premiere


ncessit, banques de sang et de capacity de rfrigration.
Un comit de crise a t cr sous la direction de
l'Organisation panamricaine de la sant.(PAHO) et de
l'Organisation mondiale de la sant (OMS), afin de
procder une valuation de l'tat des hpitaux du pays.
Les difficults de transport et de distribution crent
dj des hausses de prix et des pnuries de products
essentiels villes. Le Programme alimentaire mondial
(PAM) de l'ONU doit livrer 1 400 tonnes de crales
stockes dans ses entrepts du Cap-Hatien et de
Bombardopolis 268 000 personnel dans le Nord et le
Nord-ouest du pays.
Le Haut Commissariat pour les rfugis (HCR) a
demand aux pays voisins d'Hati d'ouvrir leurs frontires
(voir Urgence / 8)


Mercredi 25 Fvrier 2004
Hfati en f rrche Vol YVTTT V ITn A


ilat :llvdltllc ()I"VIIIINO. 1 11-1 11 .-Iixi0 Lf


v








SL'ACTUALITE EN MARCH I


Mercredi 25 Fvrier 2004
llati en Marche Vol. XVIII No. 4


Ha'iti: le Rgne des Paramilitaires


Leur prochain objectif: la capital!
Port-au-Prince, 22 Fvrier Hati a connu une 11 s'est proclam mercredi commandant des forces prsidentiel, a-t-il menac, lors d'une presentation des
remonte des violence aprs l'entre en scne du chef armes des Gonaves, le berceau del'insurrection, ajoutant mdias de quelque 300 hommes bien arms et en uniforms.
d'une ancienne milice d'extrme droite et d'un ex- qu'il disposait de 300 hommes arms. Dimanche, chose dite fut faite, les rebelles ont
responsible de la police aux cts d'unen du Cap-Hatien, la
rebellion qui a jur de renverser le .`:". ,: . .. ps s i dC- e,
S.. ., v deuxime ville du pays, sans
president Jean-Bertrand Aristide.,. deuxime.ille.duays,"san
L'apparitiondertn Lis-Joide,.... rencontrer beaucoup de resistance.
L' apparition de Louis-Jodel Ils avaient annonc vendredi
Chamblain, chef de la milice paramilitaire vouloir attaquer pendant le week-end
des FRAPH (Front rvolutionnaire pour deux villes importantes, Saint-Marc
l'avancement et le progrs hatien) au '. (ouest) et Cap-Hatien (nord). Ils
".',.(ouest) et Cap-Hatien (nord). Ils
service de l'ancien dictateur Raoul Cdras affirment disposer, pour cela, de plus
au pouvoir de 1991 1994, a donn une a de 700 homes armcs, un ciffre
nouvelle dimension un movement invrifiable. Leur "commandant cen
jusqu'ici dsorganis. chef", Guy Philippe, a annonc la
Le paramilitaire et ses homes prise de deux localits, Trou-du-Nord
ont pris le lundi 16 fvrier la ville de et Ouanaminthe, ce qui permettrait
Hinche, chef-lieu du dpartement du aux insurgs de couper "les voices
centre. La police a abandonn les villes terrestres" vers le Cap-Hatien, la
voisines de Domond, Peligre et deuxime agglomration du pays avec
Chomonde. prs d'un million d'habitants.
Les insurgs ont enregistr en Aux yeux de nombreux
outre le ralliement de Guy Philippe, ancien observateurs, la police hatienne, mal
chef de la police au Cap-Hatien, lui aussi quipe et dmotive, n'est gure en
de retour d'exil en Rpublique
dominicaine. Jodel Chamblain accueilli triomphalement Massade, dans le Plateau Central photo AFP measure de s'opposer aux insurgs.


UNE QUIPE DE L'ONU SE REND PAR
AVION DANS LES VILLES INACCESSIBLES EN
RAISON DES MEUTES
(Urgence ..: suite de la page 7)
aux ventuels rfugis et a nomm un Coordonnateur
d'urgence qui rend visit en ce moment aux Etats des
Caraibes pour valuer les capacits d'accueil. Dans le
pass, les Hatiens se sont souvent tourns vers la
Rpublique dominicaine, la Jamaque, les Bahamas, Cuba,
les Iles Turques et Caques, et les Etats-Unis.
Hati est le pays le plus pauvre des Amriques.
En avril 2003,1' ONU et ses partenaires ont lanc un appel
de 84 millions de dollars pour faire face ses besoins
humanitaires, indique OCHA.


Guy Philippe s'tait rfugi en Rpublique
Dominicaine aprs une tentative de coup d'Etat contre Jean
Bertrand Aristide en dcembre 2001.
Ses hommes, issues de l'ancienne arme hatienne,
dissoute en 1995, ont rejoint les rebelles des Gonaves
(nord-ouest).
Si le president Aristide "ne dmissionne pas, nous
allons librer le Cap-Hatien puis l'ouest (avec Port-au-
Prince, la capitale, a dclar Guy Philippe, qui se fait
appeler "commandant en chef du Front rvolutionnaire
national pour la liberation d' Hati" (nouveau nom de l'ex-
Arme cannibale de feu Amyot Mayer).
"La communaut international doit lui dire de
dmissionner rapidement sinon nous prendrons le palais"


"Aristide va-t-il ngocier son dpart avec
Chamblain ou avec nous?", s'est interrog Charles Baker,
un des chefs de file de l'opposition lgaliste (Groupe des
184) qui a rcus la rebellion tout en cartant l'ide de
traiter avec les autorits avant la dmission du chef de
l'Etat.
La ville portuaire de Saint-Marc, mi-chemin
entire Port-au-Prince et les Gonaves, a t boucle par des
miliciens dtermins la dfendre contre les insurgs, a
indiqu un photograph de Reuters sur place.
Le conflict s'est tendu plusieurs autres villes du
Nord et du plateau du Centre, et a mobilis d'anciens
soldats conduits par l'ex-chef d'un "escadron de la mort",
Louis Jodel Chamblain.
(voir Paramilitaires / 9)


Vote kole kole ak lakay w... oswa kote w travay...

nenpot jou nan semn la!

W pa bezwen tann Jou Eleksyon an. Nenpt vot enskri nan Konte Miami-Dade kapab vote pi bon an psn nan nenpt nan 14 lokal ki
toupatou nan konte a. Nenpt vot ki te resevwa yon Bilten Vt Pou Moun Ki Pap La pa laps, mt aie vote bilten vt sa a nan nenpt
Lokal Pou Vote Pi Bon.

LIS OA 5OUVOE


Lokal Pou Vote Pi Bon yo pou 9 Mas 2004
Prim Preferans Prezidansyl

26 Fevrye 7 Mas 2004

Jedi 26 Fevrye Samdi 28 Fevrye: 7:00 a.m. 7:00 p.m.
Dimanch 29 Fevrye: Fmen
Lendi 1 Mas Mkredi 3 Mas: 9:00 a.m. 7:00 p.m.
Mkredi 4 Mas Samdi 6 Mas: 7:00 a.m. 7:00 p.m.
Dimanch 7 Mas: 10:00 a.m. 5:00 p.m.


N Dade Regional Library
2455 NW 183 St.
North Central Library
9590 NW 27 Ave.
Model City Library
2211 NW 54 St.
Northeast Library
2930 Aventura Blvd.
Miami Beach Library
2100 Collins Ave.


Victor Wilde Park
5405 W. 18 Ave.
Coral Gables Library
3443 Segovia St.
Homestead Library
700 N. Homestead BIvd.
Sergeant Joseph
Delancy Park
14375 Boggs Dr.
Richmond Heights


West Dade Regional Library
9445 SW 24 St.
West Kendall Regional
Library
10201 Hammocks BIvd
Miami-Dade Elections Dept.
2700 NW 87 Ave.
Miami Lakes Library
6699 Windmill Gate Rd.
Stephen P. Clark Center
111 NW 1 St., Lobby


Si w tann jis Jou Eleksyon an (Madi 9 Mas) asire w ke w aie nan biwo vt ki pou w an,
li ekri sou do dy kat enskripsyon vot w an.

Si w genyen ankenn kestyon, rele 305-499-VOTE (8683) oswa vizite
elections.miamidade.gov


ELECTIONS


Depatman Eleksyon Miami-Dade
2700 NW 87th Avenue
Miami, Florida 33172


Page 8


~ihe~iamiP~ernlb







Mercredi 25 Fvrier 2004


Page 9


L'ACTUALITE EN MARCH


Halti en Marche Vol. XVIII No. 4


LE COURONNEMENT DU ROI BUTER

Des rebelles proclament "l'indpendance" aux Gonaives
GONAIVES, Hati, 20 Fvrier La e presents qu'ils vaincraientles rebelles par D E L E G A T I 0
GONAVES, Hati, 20 ver-La crmbnie Port-au-Prince la mmoire de "la force pacifique la force morale, la INTERNATIONA LE
bande arme et les anciens militaires qui dizaines de policies tus (la rebellion a fait la force pacifique, la force morale la INTERNATIONALE
ont pris le contrle de la ville hatienne de uc e d no 11 an force civiqu q orce constitutionnelle et Le Pentagone a annonc q
ont pris le contrle de lam ville ua'tienne d unecinquanlainc de minorti est cci iain '
Gonaives y ont proclam jeudi un "Ett' runissait une petite quipe pour
indpendant" et ils ont nomm un valuer la scurit en Haiti et vo
gouvernement et un president. 1' ambassade des Etats-Unis c
Quelque 20.000 personnel suffisamment protge.
rassembles sur la grand place de Ha ti a rclam une
Gonaives ou juches sur les toits de international pour apporter
measures de bidonvilles ont assist J assistance technique ses 5.
l'arrive au rassemblement de Buter policies, dbords.
Metayer, ancien partisan du president Washington et Ottawa
Jean-BertrandAristide, devenul'un de rpondu qu'il n'en tait pas que,
ses adversaires les plus dtermnins. tant que les combatsn'auraientas
Revtu d'un costume blanc et fin et qu'un dialogue ne serait
arborant des lunettes cercles d'or, il a .engag entire les parties.
scand avec la foule: "Seuls nous Les homes de Metayes
sommes faibles, ensemble nous chass la police des Gonaives
sommes forts, ensemble nous sommes fvrier aprs des mois de trou
la resistance". dclenchs par le meurtre du frr
Les rebelles ont proclam Metayer, Amiot, chef initial de la b
l'indpendance de l'Artibonite, la armee.
region rizicole entourant-Gonaives, aiec Le presidentnt" de la ville 'indpendante" des Gonaives,, Buter NlMetayer plioto Reuters Guy Philippe, ancien chc
Metayer pour president. que je serais prt mourir si c'est ncessaire la force dmocratique". la police de Cap-Haitien, deuxime
De son ct, le president Jean- pour dfendre mon pays." "La guerre cote cher, la paix peut du pays, autrefois accus par Aristid
Bertrand Aristide a dclar lors d'une Aristide a dclar aux policies coter plus cher encore", a-t-il ajout. (voir Gonalves,


) N

qu'il
caller
ir si
tait

aide

000

ont
stion
s pris
pas

r ont
le 5
bles
-e de
ande

ef de
ville
le de
/ 10)


Le rgne des paramilitaires


(Paramilitaires ... suite de la page
A Fort-Libert, chef-lieu du
dpartement du Nord-Est, les policies ont
subitement abandonn le commissariat qui
a ensuite t pill par la population, selon
un tmoin. La population a ensuite incendi
le bureau de l'Administration portuaire
national et la douane de cette ville ctire,
selon la mme source.
Hati a rclam une aide
international pour apporter une assistance
technique ses 5.000 policies, dbords.
Washington et Ottawa ont rpondu
qu'il n'en tait pas question tant que les
affrontements n'auraient pas pris fin et
qu'un dialogue ne serait pas engag entire
les parties.
Jean-Bertrand Aristide a
dmantel son arme aprs avoir t rtabli
au pouvoir en 1994 par les Etats-Unis la
suite d'un coup d'Etat. La police, qui ne
compete que 5.000 hommes, a t dpasse
aux Gonaives et dans bien d'autres villes.


e 8) "Il y a beaucoup de bluff dans les
dclarations" des insurgs, a rtorqu jeudi
M. Aristide. "C'est une guerre
psychologique pour vous dmobiliser, pour
vous faire peur", a-t-il dit l'intention des
policies. "N'ayez pas peur, soyez braves",
a-t-il lanc.
La police hatienne compete quelque
5.000 hommes pour une population de 8,3
millions d'habitants.
Jean Bertrand Aristide a fait cette
dclaration en recevant au Palais national,
sige de la prsidence, la famille de Jonas
Maxime, directeur dpartemental de la
police Hinche (centre), tu le lundi 16
fvrier par des insurgs.
Depuis la prise de la ville des
Gonaves le 5 fvrier par des rebelles qui
ont ensuite dclar l'indpendance de la
parties du pays qu'ils contrlent,
l'insurrection a provoqu plusieurs dizaines
de morts.
A Port-au-Prince, quatorze


personnel, don't deux journalists, un
hatien et un tranger, ont t blesses lors
d'une manifestation d'tudiants rclamant
la dmission du chef de l'Etat hatien. Des
membres arms d'Organisations
populaires (OP) du parti Famille Lavalas
au pouvoir ont attaqu des tudiants qui
rclamaient la dmission du president.
Douze manifestants ont t blesss par
balles ou touchs par des pierres, selon des
informations recueillies dans un hpital.
Un journalist hatien, Claude
Bellevue, de Radio Ibo, a reu une balle
dans le dos tandis qu'un cameraman
espagnol, l'identit non rvle, tait
bless d'un coup de machette l'oreille.
Le gouvernement hatien a condamn "ces
actes de violence" et assur prendre "toutes
les dispositions ncessaires pour que les
festivits" du carnaval, prvu jusqu'
mardi, "puissent se drouler en toute
scurit".
Les Etats-Unis "ne reconnatront
pas en Hati un gouvernement qui aurait
pris le pouvoir par la force" a averti
l'ambassadeur amricain Port-au-Prince,
James Foley.
Le diplomat amricain a appel
" un grand compromise historique" entire
le president Jean-Bertrand Aristide et
opposition politique, lors d'une
crmonie.
"La communaut international
condamne sans reserve la rebellion arme"
a-t-il dclar en soulignant que les Etats-
Unis "ne reconnatront pas en Hati un
gouvernement qui aurait pris le pouvoir par
la force".
Il a estim que la "fragilit de la
police national d'Hati (PNH) et la
proliferation des armes" pouvait conduire
une "violence incontrle et
incontrlable" et "le pays devenir
ingouvernable livr des gangs arms".
"La lutte pour le pouvoir Port-
au-Prince et en province masque la
tragdie du people hatien" avec la
dgradation de l'environnement et de la
sant a estim le diplomat.
"Certes nous ne confondons pas
les rebelles et l'opposition telle que celle
d la Plate lforime de la socit civil et des
parties d'opposition, mais il est essential
que l'opposition condamne la rebellion
anl aucune munbigut", a=-til alfirnu,
L'ambassadeur Foley a ajout
qu' il falit "donner une chance aux l1 I i


de la. communaut international pour
aboutir un grand compromise historique
o personnel ne gagnera cent pour cent
mais o le people hatien gagnera cent
pour cent" a estim l'ambassadeur.
"Hati ne peut pas continue dans
le statu quo vivre sans tat de droit avec
des gangs arms qui font la loi Gonaves,
au Cap-Hatien et Port-au-Prince" s'est
exclam le diplomat qui a rclam
l'application d'un projectt de changements
profonds et pacifiques", a-t-il encore
soulign.
Le project de rglement de la crise
prsent par l'international n'voque pas les
insurgs qui contrlent les Gonaves (nord-
ouest), quatrime ville du pays, depuis le 5.
fvrier.
A Paris, les organizations
humanitaires Mdecins du Monde (MDM)
et Caritas ont fait part de leur inquitude.
"Les heurts entire partisans et opposants du
president Aristide font des centaines de
blesss parmi les combatants mais aussi au
sein de la population civile, selon MDM,
qui dnonce aussi de multiples exactions:
arrestations, violence, viols et meurtres.
A Genve, le Bureau des Affaires
humanitaires de l'ONU Genve (OCHA)
a annonc que le Programme alimentaire
mondial (PAM) avait affrt un bateau
devant quitter samedi Port-au-Prince pour
acheminer des vivres Cap-Hatien (nord).
Une mission militaire amricaine
de quatre membres est arrive vendredi
Hati pour valuer les measures de scurit
en cas d'vacuation de l'ambassade, si
celle-ci devenait ncessaire.
Depuis le dbut des violence, le
vhicule de deux diplomats amricains a
t pris pour cible par des tirs Port-au-
Prince. Ils ont russi s'enfuir aprs avoir
ripost, a indiqu sous le sceau de
l'anonymat un responsible du dpartement
d'Etat.
De nombreux Amricains et
Canadiens se sont prcipits vers l'aroport
de la capital hatienne vendredi la suite
de l'avertissement lanc par les Etats-Unis,
invitant l'ensemble de leurs ressortissants
quitter le pays.
La Maison Blanche a averti que les
Etats-Unis refouleraient d'ventuels
rfugis haitiens qui arriveraient sur leurs
ctes, tandis que Ottawa et Washington
appelaient leurs ressortissants (20.000
Amricains) quitter Hati.


Commonwealth of Massachusetts
The Trial Court
Probate and Family Court Department


Doket No 04D0183


SUFFOLK Division


Summons By Publication
Lyvie Etienne Plaintiff (s)
vs
Volvick Franois Defendant (s)

To the above named Defendant (s):
A Complaint has been presented to this Court by the Plaintiff (s)
Livye Etienne seeking a divorce.

You are required to serve upon Sandra Mendoza Miller, Esq.
plaintiffs) attorney for plaintiffs) whose address is
1214 Hyde Park Aenue, 3rd Floor,
Hyde Park, MA. 02136
your answer on or before April 15, 2004. If you fail to do so, the
court will proceed to the hearing and adjudication of this action. You
are also required to file a copy of your answer in the office of the
Register of this Court at Boston.
Witness John M. Smoot, Esquire, First Justice of said Court at Bos-
ton this 10th day of Fcbruai-y 2004.


Register of Pirobte Courlt


Publication: In Cap Haiticn


I






Page 10


1TITT ITIPNI DTpXJTcI


INT]
le po


credit 25 Fvrier 2004
i en M hrr* Val VXTri XT_ A


communaut international. Pensez-vous qu'il est encore
possible que les Hatiens puissent trouver une solution
la crise avec lui ?
Christophe Wargny: Premirement, effectivement
.can-Baptiste Aristide a beaucoup promise, et ses promesses
a ont plus beaucoup de credit aujourd'hui.
On n'imagine pas de solution qui ne vienne en
parties de l'extrieur.

Daniel : Quelle est l'importance gopolitique du
pays ? Quels sont les vritables enjeux du conflict ?
Christophe Wargny : On peut considrer que Hati
a peu d'importance gopolitique. Cependant, il y a deux

GONAIVES...
(suite de la page 9)
prparer un coup d'Etat, a t nomm chef des forces
armes de l'Artibonite.
Philippe, qui avec Louis Jodel Chamblain, chef
d'une ancienne milice d'extrme droite, est rentr d'exil
en Rpublique dominicaine, tait accompagn d'une
cinquantaine de combatants, a rapport un cameraman de.
Reuters.
L'un de ces hommes a dit qu'ils taient venus
"librer le pays". Il a expliqu qu'il avait fui Haiti
lorsqu'Aristide a dmantel l'arme aprs avoir t rtabli
au pouvoir en 1994 la faveur d'une intervention
amricaine. Aristide avait t renvers trois ans auparavant
par un coup d'Etat.
Il a t rlu en 2000 lors d'un scrutiny boycott
par l'opposition qui dnonait des lections lgislatives
truques organises peu auparavant.
Les rebelles ont jur de prendre Port-au-Prince
mais les observateurs doutent qu'ils aient la puissance de
feu ncessaire, bien qu'ils dpassent en nombre les 5.000
policies que compete le pays.


Daniel : Quel est le rle des Etats-Unis
dans la situation actuelle en Hati ?
Christophe Wargny : C'est un rle
absolument majeur. Historiquement, les Etats-Unis
ont pris le relais de la France au dbut du XXe
sicle come influence dominant en Hati. Aucun
rgime hatien ne peut durer sans le soutien
amricain. C'est une constatation, et non un voeu.

Samuel : En tant qu'ancien cooprant, j'ai
travaill en Hati dans le cadre d'une mission
' humanitaire de dveloppement. Actuellement, je me
dis qu'il n'est plus possible de faire du
dveloppement en Hati. Comment, votre avis, la
France pourrait-elle aider Hati dans le long terme
?
Christophe Wargny : Peut-tre y aurait-il
plusieurs rponses. La premiere, c'est que la France
a une dette morale et historique norme. La France
a ranonn Hati au XIXe sicle et obr tout son
dveloppement. Aujourd'hui, elle peut apporter une aide
majeure dans deux domaines : l'administration gnrale
ou police ou justice, puisque nous sommes dans un systme
hrit de Napolon, et second point, Hati a besoin d'un
dveloppement massif de l'ducation, education basique
ou education du citoyen ; et ce pays tant francophonee",
la France pourrait donc beaucoup.

Samuel : La France souhaite l'intervention d'une
force de paix, mais les Amricains sont contre. La France
pourrait-elle intervenir sans mandate de l'ONU ?
Christophe Wargny : Juridiquement, non. De plus,
la France ne souhaitera srement pas intervenir seule. Elle
souhaitera le faire sous un mandate de l'ONU avec les
Canadiens et les Caribens.


President Jean-Bertrand Aristide
Christophe Wargny : Hati ne pourra pas sortir
seule de la situation o elle se trouve. Pour qu'il y ait
intervention militaire, il faudrait que les trois parties qui
s'opposent en soient d'accord. Et pour qu'elle soit
acceptable par la population, il faudrait que la presence
tats-uniennes soit la plus discrte possible.

Samuel : Il faudrait donc peut-tre une mise sous
tutelle ? Ne serait-ce pas catastrophique pour la population
qui est si fire de son indpendance ?
Christophe Wargny: Haiti est un pays sous tutelle
depuis deux sicles. Peut-tre est-ce la forme de tutelle
qu'il faudrait modifier. La tutelle jusque-l tait une tutelle
militaire ou conomique ou financire. Aujourd'hui, une
presence trangre devrait bien sr favoriser des lections
(voir Interview /12)


1 LUNIXIZv u nHMer


MAXISOUND

L'tiquette du Succs

Vous souhaite un Joyeux Nol 2003 et une Merveilleuse

et Fructueuse Anne 2004











*~ -Las JAC1.JES SA. UE--L
D-ZINE JACKITO T-VICE Sweet Vibe

MAXI SOUND

305-895-8006

MAXI SOUND

Dixie Highway

SMiami, FI 33161

MANIAK Full Power DAN

Tous ces fabuleux CD sont en vente chez Nous


1 - -


1


I


-- r aen ivin arce o. vol ,% vjIII NO' 4

La Crise Ha'iti

Un dbat avec Christophe Wargny, historien, spcialiste
LE MONDE Damel:La solutionpasse-t
Jeudi 19fvrier. d'H a'iti et ex-conseiller d'Aristide elle parD une intervenonilitaire
LE RLE DE LA COMMUNAUT choses.Comme l'ensemble des Carabes, c'est une international ?
ERNATIONALE zone dbouche du canal de Panama et le ---.
Samuel : Aristide ne semble pas prt partager dferlement ventuel des boat people sur les ctes
ouvoir, malgr ce qu'il peut faire croire' la amricaines est un vrai problme pour Washington.


Merc







Mercredi 25 Fvrier 2004 I CTI I Page 11
Hati en Marche Vol. XVIII No. 4 1 C IT UEJ

Rapport Debray, dbrayage hont du sens!


Par CAMILLE LOTY MALEBRANCHE
Montral, ce mercredi 11 fvrier 2004
En feuilletant le fameux rapport de Rgis Debray sur
Hati au gouvernement franais, une seul constat m' a frapp
l'esprit au sujet de certain pays dits du nord ou du centre :
le maintien systmique et systmatique de leur grossire
arrogance de coupables inassums de la dnaturation des
pays de la priphrie!
Ah! Monde sublime et humanity accomplie des
socits du centre quand le criminal d'hier est juge qui
choisit les lois qui le rgissent, et les terms des
ddommagements dus aux victims de ce pass-prsent
quest le faix des pauprisations et dviances colonialo-
esclavagistes!
Dans ce dit rapport, par un inattendu lan de
munificence, Debray trouve une insouponne source
jaillissante d' amiti et de communaut de destin dans le
pass le plus abject jamais faonn par la France soi disant
civilise : le colonialisme esclavagiste. Debray a fignol
tout au long de son rapport une discursivit attrayante qui
n'est toutefois pas sans arrogance ni mpris du paupris
quand on y voit que le colon d'hier demeure le seul juge
supreme, dcideur de ce qui doit tre fait pour rparer "
ce qui est irrparable, car l'intrusion du colon et de la
mtropole vnale dans la construction mental de
1' esclavagis n'est gure rversible.
D'o le terme de restitution qui doit tre le matre mot
maintenu dans toute demand de comptes d'une ancienne
colonie d'esclaves aux esclavagistes. La France a altr la
gnalogie originaire de l'africain dport devenu 1' afro-
caraiben quest l'hatien. Aujourd'hui, elle
voudrait nous crire une fatale eschatologie qui
est celle de la dpendance permanent!
Nanmoins un peu de dignit franaise devrait -
pour faire oublier la barbarie inqualifiable de
l'ignominieuse ouvre de destruction et
d' exploitation ngrophobe multiple de l' esclave
de Saint-Domingue accepter une restitution
.financire substantielle pour les prjudices subis
par l'hatien de sa part aprs l'indpendance sans
voquer par manire de couverture le bouclier
juridico-lgal des mornes dispositions du droit
international et la pseudojustice qui en dcoule.
Car quand je lis Debray parlant de non
rtroactivit juridique'" un pays ne peut tre jug
par des lois qui n'existaient pas au moment o il
posait des actes qu'on lui reproche ", pour
affirmer non sans une pointe cynique de
satisfaction que la France n'a rien craindre si
1' tat hatien s' avisait de la citer en justice devant
des tribunaux internationaux tels la Haye, le
tribunal pnal international ou autres, je me sens
rvolt jusques en le mdullaire de mon
intelligence.
"La revolution de Saint Domingue, (celle
mme qui a fond l'identit national hatienne)
fait parties de la France ", dit a peu prs Debray
qui veut le lire! Oui, mais c'est de l'histoire du
prdateur et de la proie qu'il s'agit, prdateur qui
n' a jamais cess son anthropophagie goulue
contre Hati et son ethnie. Maintenant que les
dnaturateurs de l'histoire, ces minotaures de la .
dshumanisation voquent le droit international
pour proposer leur justice de pacotille leurs
victims, je comprends que le nouvel acquis que
doivent faire les nations de la priphrie est celle
diplomatique de la dcence des chartes au nom
desquelles les institutions tlguides, soudoyes
par l'occident mnent juridiquement le monde.
Quand les voleurs criminals d'hier se font des
lois qui garantissent leur droit sur les fruits de
leur pillage, il y a de quoi mobiliser la conscience
des pays des diffrents suds face aux tats
voyous "arrogants d'un certain nord qui garden
chez eux les biens des affams.
Les boards parahistoriques, francocentristes
de Debray sont un vritable dbrayage du sens,
une dviance de la significance. Cela est pourtant .
si facile comprendre quand on sait que la
monstruosit colonial de la France barbare,
vampire et anthropophage a ralis le miracle de
bloquer durablement le dveloppement matriel
et surtout human des peuples empoigns, pigs
dans le moule mortifre de la colonisation
franaise. Hormis le Qubec qui est d'ailleurs une
province canadienne et non un pays, aucune
ancienne proie de la rtrograde France n' est sortie
de abysse du mental viscralement inhumain et
effaceur de la mtropole. Le venin du serpent


franais n'a point encore trouv d'antidote! Ce mpris de
l'homme non blanc a d'ailleurs marqu l'histoire assez
rcente de la France. Il suffit de se rappeler toutes les
idologies racistes qui ont eu course pendant le vingtime
sicle et cela de manire patente jusqu' la fin du nazisme
lequel, ayant vu les nazis traiter les blancs comme ceux-ci
ont toujours trait les autres ethnies; a dtermin la
prohibition officielle des thses racistes etracialistes. Mais
cela dans 1' officialit seulement, le dernier succs de Le
Pen au premier tour des prsidentielles franaises de 2002
nous laissent comprendre que le racism est loin d' tre un
vestige chez un assez fort pourcentage du people franais.
D'ailleurs, nous avons vu combien ce genre de tratome
politique peut servir de panace une prsidence qui
baignait dans le scandal et qui se retrouve blanchie par la
thaumaturgie messianiste du salut de la France vis--vis
de l'extrme droite. Nous pouvons citer quelques-unes de
ces idologies appeles racialismes vu leur prtention
scientifique par P.A.Taguieff et qui sont bien plus rcentes
que le pessimisme historiciste de Gobineau au 191m, sicle:
La psychologie de Gustave le Bon sans oublier Vacher de
Lapouge, Montandon et une nue d'autres usant de
philosophie de l'histoire, d' eugnisme ou de darwinisme
social avec des variantes rencontres parmi des millions
de disciples! Personne ne nous dira qu'elles ne sont plus
de mise. Elles font dsormais parties de l'imbcillit cache
des idologues politiques de tous resorts ds que survient
le rapport au sud, ces autres qui cette sorte de nord des
vieilles mtropoles a attribu le sort de tranards de
l'histoire, eux qui n'ont fait l'histoire qu'en la subissant.


Oui, cette weltanschauung coloriste, pjorative et
condescendante de la priphrie bien vivante au niveau
liminal ou subliminal de l'imaginaire du centre blanc dans
le rapport aux ancienne's colonies de jadis svit encore
diaboliquement quoique ferme dans une latence, une
inhibition impose par l'interdiction lgale et le rejet de la
scientificit des racialismes.accepte assez rcemment par
nombre d' authentiques savants d'Europe..

Dmagogie et arrogance honte de Debray
Dans son cynique rapport qui reflte les sempiternelles
manires franaises de matre qui fait la leon, Debray a le
toupet de dire que notre revolution a rendu la leur vraiment
"universelle ". Pardon! ! prodige d' impudence ridicule!
La France est donc dispensatrice exclusive de l'ide de
libert! Le cacique carabe Caonabo, le tano Henry, tous
ces ngres marons de notre terre combative, maquisards
bien avant 1789 ont d lire dans 1' me de Robespierre alors
que celui-ci tait dans les limbes de sa princarnation!
Merci de votre magistrale et aveuglante lumire
monsieur Debray!
Debray ajoute en voquant les rapports nord-sud (je
prends mes distances par rapport ces mots mais c' est ici
l'ide qu' il a mise) que le pays d'accueil d'aujourd'hui
est vite dcri demain par le rfugi qui a lui-mme sollicit
la demand de refuge", vu le context, note rapporteur
voque les rfugis venant du sud bien qu'il y en ait venant
de la Russie et d'autres pays de l'est, mais l, c'est pass
sous silence l'invivabilit de nombre de pays du sud cause
de la pauvret engendre par le nord tant dans le pass de
(voir Debray / 15)


"A HAUTE VOIX"
la chronique littraire deTCH CARIBBEAN AIRLINES
DMINIQUE BATRAVILLE UTCH ARIBBEAN AIRLINES
Mlodie-Matin 7 10 AM
MELODIE FM 103.3 FM'
Port-au-Prince, Halfti ________


BUTCII CRBSA IRtI








HAITI D'ARISTIDE


Mercredi 25 Fvrier 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 4


L'intgralit d'u
(Interview ... suite de la page 10)
libres, mais surtout favoriser ou aider toutes les cellules de
dveloppement, de formation la citoyennet, toutes ces
initiatives communautaires noinbreuses qui sont mal
soutenues parla communaut international. Celle-ci pense
qu'un gouvernement lgal et des lections normales
suffisent tracer le chemin de la dmocratie. L'exprience
prouve que cela ne suffit pas.

Daniel : Quels risques de. contagion la
Rpublique dominicaine ?-
Christophe Wargny : Les relations entire les deux
pays sont des relations extrmement difficiles et
tragiquement ingalitaires. La Rpublique dominicaine
utilise la main-d'oeuvre hatienne dans des conditions
parfois proches de l'esclavagisme. Le problme de la
"Dominicaine" sera probablement un nombre plus
important que d'habitude d'immigrants hatiens. Cela un
moment o la "Dominicaine" traverse une passe
conomique difficile.

Amandine: Que se passe-t-il dans les bidonvilles
actuellement ?
Christophe Wargny : Les bidonvilles des grandes
villes, Port-au-Prince ou Cap-Hatien, reoivent, grosso
modo, l'aide du Programme alimentaire de l'ONU. Mais
les habitants ont faire face l'extrme dnuement et la
promiscuit, en mme temps qu'aux bandes armes qui
obissent Aristide ou certain de ses adversaires.

QUI.SONT LES REBELLES ?
Ekspe : Comment se fait-il que les ex-militaires
soient si bien arms aujourd'hui ?
Christophe Wargny: Quand l'ONUa occup Hati,
entire 1994 et 1997, on n'a jamais rcupr toutes les armes
qui circulaient. Par ailleurs, la Rpublique dominicaine a
souvent soutenu, y compris militairement, les adversaires
de la dmocratie en Hati. Cela renvoie une question
prcdente : le sous-dveloppement d'Hati favorise-t-il
le dveloppement de la Rpublique dominicaine ?

Marc : Quel est le rle l'importance des mafias
?'
Christophe Wargny : La principal mafia est celle
qui est lie au traffic de la drogue. Il y a une connexion
entire les cartels, comme le cartel de Cali, quelques
oligarques hatiens, certain hommes politiques et, disons,
quelques centaines de personnel habitant le littoral. Cette
mafia est srement la plus important en Hati. Elle apporte
aujourd'hui des devises qui compensent en parties le manque
de flux financier venu lgalement de l'extrieur.

Jacmel : Qui sont les rebelles exactement ?
Christophe Wargny : Ceux qu'on a appel les
rebelles et qui sont installs dans trois ou quatre villes du
nord-ouest du pays, la parties la plus pauvre d'Hati,
viennent de trois priodes historiques diffrentes. Les
premiers, qui se baptisaient il y a un mois "arme
cannibale", viennent de bandes armes qu'Aristide a
utilises. Ils se sont retourns contre lui aprs l'assassinat
de leur chef. Les deuximes sont d'anciens nervis du rgime
militaire du gnral Cedras. : On trouve enfin d'anciens
"macoutes" souvent venus de la Rpublique dominicaine
o ils s'taient rfugis. Ils n'ont aucun programme
politique sinon le pillage des coffres-forts et de l'aide
alimentaire.
Kabik: Mais est-ce qu'une parties des armes n 'ont


n dbat avec Christophe Wargny
pas aussi t fournies par Aristide, aux Chimres, don't Nadce : J'ai n'ai pas encore lu votre livre qui
certaines se sont maintenant retournes contre lui, come s'intitule Hati n 'existe pas. Pouvez-vous m'expliquer le
aux Gonaves ? choix d'un tel titre ?
Christophe Wargny : Tout faiL Une parties des Christophe Wargny : Je lui ai donn un sous-titre
armes se sont effectivement retournes contre Aristide. Les qui est "1804-2004 : deux cents ans de solitude". Haiti
Chimres peuvent ressembler aux condottiere italiens. n'existe pas pour plusieurs raisons. La France a cherch
Comme bandes armes, ils peuvent changer de camp en empcher l'existence de ce pays tout au long du XIXe
suivant le plus offrant. sicle. Les Etats-Unis ont prolong cette transformation
en paria au XXe sicle. Par ailleurs, s'il existe des Hatiens,
LE PRESIDENT ARISTIDE il n'existe pas de nation hatienne mais deux groups qui
Amandine : Aristide tait vu come un sauveur vivent dos dos : une lite moralement rpugnante et
Que s'est-il pass depuis ? cynique, un people qui a toujours t maintenu en dehors.
ChristopheWargny : C'est une question laquelle Haiti a failli exister aprs la chute des Duvalier, mais les
il est difficile de rpondre brivement. Elu en 1990, Aristide incohrences internationales et l'volution d'Aristide
n'a gouvern que dix mois. IHa trenvers en 1991 par le paraissent avoir remis la naissance plus tard. Je
coup d'Etat le plus sanglant de l'histoire d'Hati. Un souhaiterais comme vous, Nadine, que Haiti existe ds que
vnement qui l'a marqu, comme l'a marqu un exil depossible.
.... tt A._ ..1 .. _- ....- 1 ... k1 -- l l ^- l


trois ans aux Etais- unis. Avec le contact avec la rail puiit,
petit petit, la fidlit sa personnel a remplac toute notion
de progrs ou de comptences. La creation en 1997 de son
propre parti, la Famille Lavalas, a marqu, une nouvelle
tape vers un pouvoir d'abord personnel, puis despotique.

Kabik : On dit en Hati que le premier
gouvernement d'Aristide (en 1990) tait une telle
catastrophe qu'il serait tomb de lui-mme s'il n'y avait
pas eu le coup d'Etat. Qu'en pensez-vous ?
Christophe Wargny : Peut-tre n'avait-on pas
runi les meilleures comptences, mais le gouvernement
rassemblait diffrentes sensibilits : thologiens de la
liberation, dmocrates issues de la diaspora, technicians de
quality. Il bnficiait d'un soutien populaire tel que sa chute
paraissait imprvisible. Par contre, les rumeurs de coup
d'Etat militaire taient permanentes. Sans doute l'anne
et l'oligarchie pensaient-elles que le pouvoir ne tomberait
pas comme un fruit mr. En secouant l'arbre, l'oligarchie
et ses partisans ont laiss assassiner plusieurs centaines de
personnel en quarante-huit heures.

Syr : Comment expliquez-vous la trs grande
popularity don't jouit encore Aristide dans les quarters
pauvres notamment ?
Christophe Wargny : Trs grande popularity, c'est
peut-tre exagr. Mais les propositions ou la personnalit
de ses opposants, souvent assez occidentalises et peu lies
au peoplee d'en-bas", fait qu'une parties des habitants des
bidonvilles et des campagnes ne voient pas clairement une
alternative credible un personnage qui peut parfois
apparatre prophtique encore. Les dimensions politiques
et religieuses ne sont pas clairement spares en Hati.

Sabine : Quel rle avez-vous jou auprs du
president Aristide ?
Christophe Wargny : J'ai d'abord t son
biographe. J'ai public en 1992, aux ditions du Seuil, Tout
homme est un homme. De 1993 1996, moiti dans l'exil,
moiti Port-au-Prince, j'tais l'un de ses conseillers. Il y
avait bien sr surtout des Hatiens mais aussi deux ou trois
Blancs. "Blanc" veut dire tranger ou crole.

Amandine : Quel est votre bilan personnel de ces
annes auprs du president Aristide ?
Christophe Wargny : Le Monde a titr, il y a deux
ans, un article "Les dus d'Aristide", comme Daniclle
Mitterrand ou Mr Gaillot. Bien sr, nous sommes
aujourd'hui dus. Nous avions l'impressionjusqu'en 1996
de soutenir l'lan du people hatien en direction de ce qu'il
appelait la justice.


Cara : Que pensiez-vous de lui l'poque o
vous tiez conseiller de Jean-Baptiste Aristide ?
Christophe Wargny : J'en pensais, bien sr, du
bien. Je pensais qu'il avait la confiance de son people, qu'il
avait russi entraner une parties des comptences
l'intrieur et l'extrieur de l'le, notamment chez les
Africains amricains. Sa formation avait bien sr des
carences, car c'tait quelqu'un qui n'tait pas du tout
destin devenir president. Dans les domaines historiques
ou conomiques, par example. Mais je pensais qu'il tait
le mieux plac pour rpondre la revendication de justice.
Sa formation de thologien de la liberation l'y prparait.
Je me retrouvais dans son slogan prfr : passer de la
misre indigne la pauvret digne.

Samuel : Qu'est-ce que la thologie de la


liberation ?
Christophe Wargny :
La thologie de la liberation a
t propose par de grands
thologiens latino-amricains
comme Gustavo Gutierrez ou
Leonardo Boff. Ils estimaient
que la religion, la lecture des
vangiles consistent d'abord
lutter contre les ingalits et
les injustices de ce monde. La
vocation de l'glise devient
donc d'organiser ceux qui ont
faim. Et de rpondre une
question politique de fond :
pourquoi ont-ils faim ?

Andr : Avez-vous
constat, l'poque,
l'existence de corruption dans
l'entourage du president
Aristide ?
Christophe Wargny:
La corruption est un mal
absolument endmique en
Hati. Mais les premiers mois
de prsidence concidaient
avec une augmentation
important des recettes
fiscales. Les operations coup
de poing dans les
administrations taient
(voir Interview / 14)


Pour cl4brep 200 4ns
doriorL4. dIisLOirg et

Wenl"I tani l na min" %la a %na delanma
talNmana flnnnaIl Ila hmima qui mit caialibu
faire de 1-llpa danca ilarUanea rilalit. tout
en pmrsnnmi.alal lla deub,, lfait la flrce


Jean Jacques Dessalines

18 A anai lamrMna.,(Annlm.
r- 7 vfln, -,anaI., A
', qI a aIaa aannJ M-ld A# ,,,
Lh, lu, 10-1,1h 9-1 dwn, m c.M

-"w -tem aanIl o fis mna(M,
IM0. fMaIk ana OSa ithA MXMpayS pa
-lwxvd11 MRlAnap.laia aan
Oanaba, hfi lI,1Wdp imia 1, w I.idlmn

d.ahp,enanmn,pn aY- mOa



-n


000N


y


Page 12


KISKEYAEXPRESS


L'Esprit d'quipe avec notre communaut

Visitez nous au

7921 N.E. 2 me Avenue

Du Lundi au Dimanche de 9:00 AM 9:00 PM
Tlphone: (305) 751-4488 Fax : (305) 751-4002 Toll Free : 1-866-547-5393


Multi-Transferts

Argent Nourriture- et autres services Pour Port-au-Prince et toutes les Provinces


Captez Vwa Pa nou chak Samedi 10-11 A.M. sur Radio Carnivale 1020 AM


'


I


I -- -- - - -


1







Page 13


Mercredi 25 Fvrier 2004


ilaitienMarcheVol.XVIIINo.4 I x


Offre d'Emploi Mdecin


On recherche des
Sewing Operators

( Oprateurs de machine
coudre).
Salaire excellent, Trs bonnes
conditions de travail. Nous
sommes une compagnie
existant Miami depuis 1955.
Nous avons besoin de
couturires exprimentes,
avec spcialisation dans la
couture de Tissu et de Cuir
F/T ou P/T. Venez appliquer
en personnel de Lundi
Vendredi de 7:00 am 3:30
PM
7260 NW 68me Street
Miami, Florida.

Coiffeur
Etiquette Unisex
Barber Beauty Salon
305 940 9070
15456 West Dixie Highway
Miami
Jean Wood Julien


Original

Barber
Charlemagne Coiffeur
103 S.E. 2nd Street .
Delray Beach
Tl: 243-1039
Beeper 524-0086


JOB JOB JOB !

Dump truck drivers
Exp. a must
Must have CDL license, DFWP
MOCEEO/AAE Benefits include
Ins./401K Apply at Central Florida
Equipment 9030 NW 97 Terr.
(305) 888-3344


Well established company since 1955 is looking
for seamstress specializing in fabric & leather.
We offer excellent pay, benefits & working
conditions. F/T or P/T. Apply in Person M-F from
7:00 am 3:30 prin
7260 NW 68 Street
Miami, Flonrida


The Haitian-American Center

for Economic and -Public

Affairs (HACEPA), is looking

for an attorney and an

Accountant willing to do pro

bono work. Honorary

Membership will be granted.


HACEPA is a relatively

New, 501 C-6, non profit

Organization.


For more information, contact


Jean-Claude P. Cantave,

Executive Director


1 pf-ptitpg qinn-nrp q1


Points de Vente de Haiti en Marche .


Miami


Dr Enock JOSEPH
Obsttrique, Gyncologie,
Accouchement, Oprtion pour
fibrome, Family Planning,
Ligature des trompes,
Circoncision, Curetage.
Tous les tests pour
l'immigraton.
Toutes sortes d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes
5650 N.E 2nd Avenue
Vertires Shopping
Center
(305) 751-6081

Dr Jean-Claude
Desgranges
Polyclinique de la Rue
Grgoire
#45
Mdecine Interne, -
Griatrie
Tl: 256-3017/ 18
Du lundi au vendredi 7-9
am 17h 19 h
Samedi 8h-16 hres

Dr Camille Figaro
(Sony)
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles # 24
Tl.: 245-6489
245-8930


Pompano Beach


Lucas Supr Market
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
Miami, Florida
Tl.: 305-895-8006


Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070


B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410

Eclipse
Conununication
Services Iic.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
954380 1616


Fort Lauderdale


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tl.: 954-421-4777


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
F1H 33064
Tl. : 954-781-7424
Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500
Tlco Paw
206 North flagler ave
Pompano Beach
954-941 7004

Del's Corner
Your everyday store
service, quality Low Price
1448 N. state road 7
Lauderhill
954-585-0711


Si vous dsirez vous aussi vendre votre journal, appelez le (305) 754-0705 ou 754-7543

Haitian Caribbean Market 4760 Austell Road SW Suite 4
Austell, Ga 30160
Tl.: 770-944-8545


notre courier cette semaine
From: J A Etienne
To:
Date: Friday, February 20, 2004 8:15 AM
Subject Democracy in Haiti
In Haiti, we are witnessing a Coup-Deta in slow motion. The
countryis under attack by a terrorist group. The govemment,
the people, and the constitution is being violated by terror-
ism.
The situation in Haiti is very clear. We have a democratically
elected president who's term ends on 7 Feb 2006. which
gives the opposition party more then enough time to
campaign peacefully and rationally for the next election. The
current president Jean Bertrand Aristide can not participate in
the nest election by the constitution.
The opposition group refuse to participate in the election.
They only support one avenue and that's overthrowing the
current govemment. They don't support any effort made by
the govemment to improve life for the citizens. The have
sabotage many govemment projects, they bum loot and crash
construction sites. They broke into a prison, free convicted
felons, and arm them to aid a coup-deta.
As the world sits and watch 8,000,000 lives at the hands of
some thousands armed extremist.
The Haitian Govemment is seeking help because we have a
police force of 5,000 officers to protect 8,000,000 citizens, as
the terrorist group is expending with former known exile
militants making they way in from the Dominican Republic.
The message is clear support Democracy in Haiti
Condemn Terrorism. -


HACEPA
Haitian-American Center for Economic
and Public Affairs, Inc.
Presents
A Preview of the 2004 Smithsonian
Haiti Bicentennial FolkLife Festival, in Washington,
D.C. and its potential impact on the Haitian
Economy.
Guest Speaker Geri Benoit-Prval
Former First Lady of Haiti
Date: Friday, February 27, 2004
Tinte: 6:00 PM To 9:00 PM
Place: William & Joan Lehman Theatre
Miami-Dade College North Campus
11380 NW 27th Avenue, North Miami Florida
33167
Second Entrance from NW 119th Street
Admission: Free
Sponsored by
Miami-Dade College North Campus
The City of North Miami
The Haitian Medical Association


2004 NFL
Summer Student Intern Program

The National Football League is proud to offer an exciting
intemship program in the New York City League office. The
NFL
reigns as America's favorite sport and its popularity keeps
growing. No other professional sport involves its fans so
thoroughly. From the in-stadium experience to broadcast and
print
media to the Intemet, the NFL is clearly America's passion. Join
the NFL team in New York City this summer for an exciting and
unique experience. Assignments may be available in the
following
areas: Football Operations and Officiating, Communications &
Public Affairs, Information Technology, Marketing & Sales,
Finance & Accounting, Consumer Products, Special Events,
Human
Resources, Media, Legal and Strategic Planning. Tlie summer
will
include a kick-off with an orientation/training program, a
weekly
speaker series, field trips, and social/networking functions.
The NFL encourages students from a variety of majors and
backgrounds to apply to the internship program.
General Guidelines
We plan to accept 25 interns for the summer program. Ail
prospective interns must be Juniors (e.g., having completed at
least two years of college), Seniors or Graduate-level students
currently enrolled at and retuming after the summer to an
accredited college, university or graduate school, and in good
standing. Applicants must be legally pennitted to work in the
United States. International students must have all visas and
employment authorizations prior to the start of the internship.
Students with a GPA of at least 3.3 will be given first
consideration; it is preferred that students have a 3.5 GPA or
better in their major.
Applications must be postmarked no later than February 28th,
2004. Please do not telephone regarding the status of your
application. Applicants will be notified no later than April
15th.
The summer program dates are Monday, June 7th to Friday,
July
30th, 2004. The program will require interns to work 5 full days
per week (approximately 40 hours per week 9:00 AM 5:00
PM).
Intems will receive $500 per week.
How to Apply
A completed application includes:
1. Summer Student Internship Application (sece attached)
2. Resume
3. Transcripts (can be mailed to us directly from
college/university)
Send application materials stapled together in the same order as
the aforementioned list to:
Intemship Applications or
National Football League Email: Resumes(NFL.com &
Human Resources, 15th floor enter "Summer Intemnship"
280 Park Avenue in the subject
New York, NY 10017 line.


RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, FI 33311
Tl: 954 523 0767

Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
954345 0450
Classic Teleco
203 SE 2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846

Our Lady Bakery

102 SE 2nd Ave
Delray Beach, FI
33444 Tl:
561-272 3556


1








I DEBATE' I


Mercredi 25 Fvrier 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 4


Christophe Wargny, historien, sp
(Interview ... suite de la page 12) "Non" ne soutient pas l'opposition violent.
uentes. Le premier ministry, Ren Prval, qui n'avait Christophe Wargny : Oui, bien sr. Quand je
que des qualits, a gard pour tous l'image d'un homme parlais de l'opposition, il s'agit de l'opposition politique
ique particulirement intgre, et social dcide utiliser des moyens pacifiques.


Mickey5D : Qu'est-ce qui vous a dcid le
lcher finalement ?
Christophe Wargny : C'est d'abord le calendrier.
Il a achev sa premiere prsidence en 1996. J'ai donc cess
ma collaboration quotidienne. Aprs 1996, deux lments
m'ont inquit : premirement, la formation de son parti,
la Famille Lavalas ; deuximement, l'utilisation de plus
en plus voyante d'organisations populaires dgnrant en
bandes armes.

Ekspe : Aristide est-il li au traffic de drogue ?
Christophe Wargny : Difficile de rpondre.
Personne n'en a aucune preuve. Ce qui est certain, c'est
qu'Aristide dispose de fonds qui lui permettent d'entretenir
les Chimres et d'organiser un puissant lobbying
Washington. Des rumeurs trs contradictoires annoncent
des chiffres concernant sa fortune personnelle. Ils sont
actuellement invrifiables.

Kabik
: D'o vient la fortune personnelle d'Aristide ?
Christophe Wargny : Plusieurs sources sont
possibles. Peut-tre le traffic de drogue, ou plus srement,
d'autres systmes de contrebande. Peut-tre un peu l'argent
de la communaut noire-amricaine, de certaines de ses
institutions. Mais, plus srement, des pourcentages sur des
marchs publics sans appel d'offres. En particulier dans le
secteur prometteur de la tlphonie mobile.

LES FORCES D'OPPOSITION
Vince : Quel est le poids et quel peut tre le rle
des intellectuals (crivains, artistes...), expatris ou non,
dans l'opposition haftienne ?
Christophe Wargny : Haiti est un pays
l'intelligentsia nombreuse et fconde. La majority des
intellectuals ne s'est pas toujours manifeste dans le pass.
Aujourd'hui, un collectif appel "Non" soutient sans
reserve l'opposition Aristide. Une volution d'autant plus
intressante qu'Aristide, ses dbuts, s'tait assur de
nombreux concours dans l'intelligentsia hatienne de
l'intrieur ou de l'tranger. Le plus grand crivain hatien
contemporain, Ren Depestre, l'avait publiquement
soutenu.
Kabik: Il faudrait peut-tre prciser que le collectif


Mag : Qu'est-ce que l'opposition reproche
rellement Aristide ?
Christophe Wargny : Elle lui reproche d'abord
d'avoir trich lors des lections de l'an 2000. Je dirais
qu'Aristide avait gagn les lections, mais ses partisans
ont souhait rafler tous les siges. L'obstination d'Aristide
dans cette fausse politique l'a amen tre de moins en
moins respectueux des droits de l'homme. La press a t
svrement intimide. Ce faisant, l'opposition a gagn en.
surface et a dclench un movement d'ampleur dans
l'ensemble de la socit civil.

Jjguirand: Ne pensez-vous pas qu 'il est temps pour
les hommes politiques de l'opposition hatienne de fair
des compromise ?
Christophe Wargny: Je pense que, dans la pratique
politique hatienne, deux choses font dfaut : le sens du
compromise et l'ide que les conflicts sont naturels. Aussi
bien l'opposition politique traditionnelle que le president
Aristide voient dans l'adversaire un ennemi, dans la
divergence-un complot, et dans la manifestation de
l'opposition un acte illegal. La socit hatienne avant la
revolution tait divise en trois classes : les matres, les
affranchis etles esclaves. Un homme politique l'humour
noir dclarait il n'y a pas longtemps : "Nous avons fait
beaucoup de progrs, il n'y a plus que deux classes : les
matres et les esclaves". La classes politique hatienne se
comporte comme si la politique ne pouvait que reproduire
le clivage matre-esclave ou le clivage selon lequel celui
qui n'est pas mon ami est mon ennemi.

Nathalie : Que pensez-vous du leader de
l'opposition Andy Apaid ?
Christophe Wargny : Il est le porte-parole de la
socit civil, mais n'est pas ncessairement le choix des
trente-cinq parties politiques d'accord pour liminer
Aristide, mais peut-tre pas d'accord au-del. Dans une
socit o 95 % des habitants sont noirs, l'mergence d'un
Hatien d'origine syro-libanaise parat problmatique.

Lilline: Ces classes sont toujours d'actualit, non
?
Kabik : Qui sont les matres aujourd'hui ?
Mickey5D : Qui
sont les matres ? Qui sont
les esclaves ?
BIDS Christophe Wargny
: Une division trs pertinente
de la socit hatienne est
celle entire ce qu'on appelle
les croles et les bossales, qui
vient de "peau sale". Les
y for the following bid(s), croles reprsententent ceux qui
ment Management, sont acculturs la culture
te 112, Maiami, FL 33128 franaise et les bossales, les
e 11r i Fp a descendants directs
ee for each bid package d'esclaves africains.
.00 handling charge for Aujourd'hui, les croles


LEGAL ANNOUNCEMENT FOR


MIAMI-DADE COUNTY

MIAMI, FLORIDA


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability
which can be obtained through the Department of Procure
Vendor Information Center (VIC), 111 NW 1st Street, Sui
(phone: 305-375-5773). There is a non-refundable dollar f
(see cost of each bid package below) and an additional $5


those vendors wishing to receive the bid package through the Umted States Postal
Service. Ail requests by mail must contain the bid number, title, opening date, the
vendor's complete return address and phone number and a check for the correct
dollar amount made payable to "Miami Dade Board of County Commissioners".

Vendors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our
Website (www.miami-dade.gov/dpm) under "Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be
opened promptly at the submittal deadline. Bids/proposals received after the first
bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or
considered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County
on or before the stated time and date, is solely and strictly the responsibility of the
bidder. Miami-Dade County is not responsible for delays caused by any mail,
package or courier service, including the U.S. mail, or caused by any other
occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the Board
Office located at 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, FL 33128, by no
later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106.

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday March 24,2004.

2383-3/09 OTRKITCHEN CABINET INCLUDING Cost $10.00
INSTALLATION
This contract requires Insurance.


FENCE MATERIALS
PRE QUALIFICATION


This contract includes Bid Preference
Provisions for Certified Black Business
---- ~
~p iI


ispanc
d Certified
BE's)


Cost $10.00


Enterprises (DBBEs), .ertiie uu ru
Business enterprises (HBE's) and
Women business enterprises (WE

7573-2/08-OTR LIQUID CAUSTIC SODA
This contract requires Insurance.


Cost $10.00


frqi
pas q
polit


REQUEST FOR PROPOSALS (REP) No.409

TERMINAL LEAVE RETIREMENT PLAN ADMINISTRATOR


.MEUTRODE


Miami-Dade County, as represented by the General Services Administration,
Risk Management Division, is seeking proposals from interested parties to offer
bundled, full administrative and investment services, including implementation
for the County's 401 (a) Terminal Leave Retirement Plan (offered to select
classes of employees) anticipated to become effective June 1, 2004. Eligibility
requirements by class to be determined by the County; initially all non-
bargaining employees eligible a) at election to participate in Florida Retirement
System (DROP Program, or b) at retirement. It is expected that this Program will
be rolled-up to all County employees within one to two years, subjectto
collective bargaining. The intent of the RPF is to solicit proposals, which closely
resemble administrative and investment services currently being provided on
behalf of the County's s 457 and 401'(a) plans.

It is anticipated that the County will issue an agreement for a five '(5) year
period with options to renew the tenu on a ycar to year basis, at the County's
sole discretion, for an unlimited period.

The REF solicitation package, which will be available starting February 23,
2004, can be obtained at no cost on-line at www miamidade gov/dpm. The
package can also be obtained through the Vendor Information Center (305) 375-
5773, Department of Procurement Management, 111 NW 1 st Street, Suite 112,
Miami, FL 33128-1919 at a cost of $10.00 for each solicitation package and an
additional $5.00 fee for a request to receive the solicitation package through the
United States Postal Service. For your convenience, we now accept VISA and
MasterCARD.

A Pre-Proposal Conference is scheduled for March 3, 2004 at 10:00 a.m (local
time) at 111 NW 1 st Street, 18' floor, Conference Room 18-2, Miami, FL.
Attendance is recommended, but not mandatory. The Contracting Officer for this
REP is RitaA Silva at (305) 375-1081.

Deadline for submission of proposals is March 19, 2004 at 2:00 p.m. (local
time), at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners,
111 NW 1 st Street, 17 th Floor, Suite 202, Miami, Floride 33128-1983. This
REP is subject to the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.


Page 14


icialiste d'Hati
dominant la socit urbaine et deux sicles aprs, les
descendants des bossales occupent des campagnes
dshrites et des bidonvilles sans eau potable. La division
s'est absolument perptue. Aristide pouvait introduire une
cassure dfinitive. Il a finalement rejoint le camp des
matres.

Chabine : Que craint la bourgeoisie hatienne du
dpart d'Aristide, car il semble quand mme support par
cette bourgeoisie ?
Christophe Wargny : Cette bourgeoisie, d'abord
ennemie, a en parties accueilli l'Aristide d'aujourd'hui. La
peur de la bourgeoisie, trs minoritaire, c'est un jour une
rvolte des bidonvilles et la mise sac des ghettos riches
des quarters d'altitude. En Hati, altitude social coincide
avec altitude gographique.

L'ALTERNATIVE ARISTIDE
Nadee : Etant hatienne, je suis vraiment trs
bouleverse par tout ce qui se'passe chez moi. Aristide est
tout simplement un sanguinaire, pire que Baby Doc. Ce
qui me fait peur, c'est l'aprs-Aristide. Que pensez-vous
qu'il pourra se passer ?
Christophe Wargny : Pire que Baby Doc, pas pour
l'instant. L'aprs-Aristide se prsente dans des conditions
difficiles. Il ne suffit pas de renvoyer un dictateur pour
crer des routes, des hpitaux et des coles. La difficult
aujourd'hui, c'est de trouver des interlocuteurs valables
pour l'aprs-Aristide. Les interlocuteurs valables, ce sont
des hommes politiques, mais ce sont surtout des
communauts de base bien organises, exigeantes,
participatives et modestes.

Kabik: Vous ne semblez pas remettre en question
,la lgitimit actuelle d'Aristide. Pourtant il y aurait
beaucoup de raisons de le faire, non ?
Christophe Wargny : Il y a des raisons de le faire.
Aristide apparat comme un president lu lgitime, mme
s'il a trahi la confiance mise en lui. La lgitimit est difficile
discerner aujourd'hui en Hati. L'opposition politique
n'est pas aujourd'hui plus lgitime ni pire qu'Aristide.

Daniel : Quelle est l'alternative Aristide ? Existe-
t-il une opposition credible, susceptible de restaurer la
stability et le dveloppement du pays ?
Samuel : Au jour d'aujourd'hui, voyez-vous
quelqu'un qui puisse remplacer Aristide ?
Christophe Wargny : Quelqu'un, non. Peut-tre
Hati a-t-il connu suffisamment d'hommes proviudentiels.
Il y a aujourd'hui une opposition de la'socit civil qui
est important, prometteuse, mais qui aura du mal tablir
un programme. La classes politique parat use, l'mergence
de nouvelles forces apparat certes dans la jeunesse
scolarise ou dans les organizations communautaires,
fministes notamment. Mais leur capacity exercer le
pouvoir me parat aujourd'hui encore incertaine. Je
souhaite, pour ma part, que la relve vienne le plus vite
possible de ces nouveaux movements mergents.

Syr : Pensez-vous que l'opposition civil en Haiti
le group des 184 notamment soit une alternative
credible Aristide ?
Christophe Wargny : L'opposition des 184 fournit
(voir Interview / 15)


METRO


6846-0/08







Mercredi 25 Fvrier 2004
ni,ti on Mdarche Vol YXVITT N', A


INTPICl .1 PCT IFI S .*v.Ii IO. + 1 Li =JL Jt.J.L4 %-..tN~8..J E....j -j I


Debray, dbrayage
(Debray ... suite de la page 11)
phagocytation directed parce que colonial mais aussi dans le
present d'ingrence confinant plusieurs tats au stade de
figuration existentielle sans rellement de pouvoir sur leur
destin propre.
Encore une fois, je n'absous pas les monstres de nos
propres faunes politiques, mais il est indlicat, indcent et
historiquement insens et occultant de ne pas tenir compete des
contextes socio-historiques prfabriqus par les anciennes
mtropoles et les actuels imprialistes. D'ailleurs, jusqu' trs
rcemment les pires despotes obscurantistes taient directement
ports au pouvoir et soutenus par les nocolonialistes et
imprialistes contre les movements populaires souponns de
communism.
Le mme camouflet de l'impuissance des suds svit devant
le puissant quarteron d'tats voyous responsables de la
pauvret et de la faim dans le monde. Quand Debray me dit
.que mon histoire fait parties de la sienne dans sa lorgnette
discursive phagocytante, a-t-il conscience que la mienne,
l'histoire hatienne, est la mauvaise conscience de la sienne.
Mon histoire de people est le cri de refus d'une civilisation
franaise haineuse.oprant par sociodice c'est--dire
propulsant la socit franaise comme modle supreme et
mlioratif qui quand bien mme elle admet ses indniables et
indfendables culpabilits, finit par se poser voire s'imposer
en bien parfait se permettant de blmer les formes justes de










Nu ve gate ya u y de ju en j pi plis.


Nou vle gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: 1242i322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flathush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise BIvd
Ft. Iauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 1I lth Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478

MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800
. MONTREAL ,
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, FI 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

*CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


hont du sens!
revendications, s'octroyant le privilege de designer de
quelle manire infantilisante elle doit intervenir pour
aider le retard qu'est l'ancien colonis.
La mauvaise gestion des nombreuses aides
reues motive les recommendations debrayennes sur
la manire ultrieure d'aider ce'" people frre qu'est
l'hatien! Mais en quoi cela autorise-t-il un dbiteur
comme la France o la corruption est courante et don't
la plus actuelle est l'affaire Jupp de s'riger en
parangon de vertu? L'hatien doit et peut, si les
corrupteurs du nord n'interviennent, arriver organiser
des structures de verification des dpenses publiques
et tout usage des fonds publics par l'excutif. Ce serait
la structuration de telles institutions que la France
tellement amie devrait nous aider tout en nous restituant
ce qu'elle nous doit pcuniairement. Debray nous
envoie l'image burlesque et ubuesque du franais
galjeur par impudence colonialiste et qui jette ses
turlupins souriants avec la mme prtention d'une
supriorit sociocentriste et ethnocentriste qui doit tre
exorcis en tant qu'il porte le masque de l'ouverture
pour dissimuler le sempiternel dmon colonial.
Le droit international que vous voquez, Debray,
est l'alibi hont de quelques maffieux pour garder sans
partage substantial les fruits du travail des esclaves et
coloniss de jadis. Ces mmes tats impeccables dans
le bien faire le mal, Etats protiformes, un peu comme
le proposait l'idologie fasciste de Mussolini, qui ont
profit de l'anomie d'un monde sans lois o ils taient
dcideurs pour btir avec le sang des nations et des
ethnies non blanches leur himalaya de fortune et de
structures! tats abominablement cupides qui, dans un
monde d'injustices conomiques violentes, mortelles
et inavouables, se parent des apparats, s'accoutrent de
leur conqute de modernit : conomie forte, ides
gnreuses rarement appliques, science, technologies;
pour mystifier la vrit principielle de l'effacement ou
tout au moins des graves difficults et bouleversement
des pays du sud.
Le sens est en crise car les pices causales du
triste puzzle politico-conomique du monde sont
ludes ou nies la guise des dnaturateurs! Toutefois,
la lthargie connat de nombreux soubresauts qui
rappellent que l'homme rduit en son contraire c'est-
-dire abti ou rifi, n'est jamais totalement bte ou
chose. L'espoir des suds passera par un nouvel ordre
" sudiste international avec des hommes dsalins
exigeant le partage en influenant positivement pour
eux l'quit dans la rdaction des chartes et codes qui
agencent le droit international dans la mondialisation
post moderne. La nouvelle guerre mondiale doit tre
ce compete juridique et mene par les suds contre
l'indcence d'un certain nord. Cette utopie, du
reste, est eutopique en fait, car possible l'chelle
des nations exclues et simples figurantes dans
l'ordre du monde. Le dernier terrorism des tats-
voyous voleurs qui maintiennnt les capitaux des
paupriss et leur font la nique de leur inculquer
leur alterhumanit (humanits distinctes) qui est
(voir Debray / 16)


Christophe Wargny
(Interview ... suite de la page 14)
un cadre ce que pourrait tre une Hati pacifie. Mais je
ne. sais pas si elle fournit des hommes et des ides et le
risque existe de conflict de pouvoirs entire cette socit civil
et les vieux parties politiques d'opposition. Il faudra
imaginer une transition direction collective, ce qui ne
sera pas facile dans un pays centralis comme Hati o le
pouvoir s'est toujours identifi un seul.

Kabik : Etes-vous pour le maintien d'Aristide jusqu'en
2006 ?
Christophe Wargny : Si la chute d'Aristide peut
favoriser l'closion d'un pouvoir dmocratique, il doit
partir. Mais encore une fois, l'viction d'un home
politique ne rsout pas par un coup de baguette magique
les dramatiques problmes de dveloppement, voire de
famine que connat Haiti. C'est vrai qu'Aristide a perdu
une grande parties de sa lgitimit, mais les problmes
d'Hati exigent srement autre chose qu'un changement
de personnel politique par le sommet.

Chocmanu: Au-del de la personnalitd'Aristide,
Hati est-elle une rpublique gouvernable ?
Amandine : La dmocratie est-elle possible en
Hati ?
Christophe Wargny : C'est la question que nous
nous posions dans les annes 1990. C'est une bonne
conclusion. Hati est un pays sans tradition dmocratique.
La principal tradition politique hatienne, c'est la violence
qu'on pratique ou qu'on subit. Il n'y aura pas de dmocratie
en Hati si on ne replace pas la culture de la violence par
la culture de la tolerance. Il n'y aura pas de dmocratie en
Hati si on n'accepte pas la parole de l'autre. Le pre
Danroc, thologien et anthropologue qui a crit de
nombreux ouvrages, estime que la priority n'est pas aux
lections ou la reconstruction du pouvoir central, mais
au dveloppement d'une culture de la non-violence. On
peut imaginer un changement au sommet, mais
accompagn absolument d'une priority donne
l'ducation.

Kabik : Vous ne croyez pas que la principal
traditionpolitique en Hati estplutt l'lection d'un messie
qui se transform ensuite en dictateur ? Rappelons que
Papa Doc a aussi t lu.
Christophe Wargny: Oui, Papa Doc a t lu, dans
des conditions moins dmocratiques qu'Aristide. Si
effectivement les lus ou les librateurs accouchent de
despotes, c'est parce qu'ils utilisent trs vite la violence,
la violence qui est dans la tte de tous les Hatiens comme
quelque chose de normal, d'acceptable en politique, commune
si la revolution hatienne avait oubli de dfinir les valeurs
mancipatrices une fois l'indpendance obtenue.
Aujourd'hui, montrer que la politique peut tre autre chose
que le moyen de faire violence aux autres est un lment
dterminant.

Chaque martin :7i.h 10, suivez
MELODIE MATIN
sur M(o4Te 103- FM
Cette mission est retransmise en direct par
Radio Soleil d'Hati New York
Tl.: 305-221-8567/68 ou 417-0384


Attention Miami


FADKIKJ VARIETY STORE


LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
- Connection tlphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am



7h30 pm


* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pur la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram Monev Order


* CD's (Compas, Racine, Evanglique)
Zouk, franais, amricain
* Video's (hatiens, amricains, documentaires
dramas)
* Produits de beaut
* Produits pour cheveux


Page 15


______________________j__________________________________________


*


Ateto im


INTELLECTI TELS~T,







Page 16 I


SOLIDARITE


Mercredi 25 Fvrier 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 4


INTERVENTION MINISTRY CUBAIN DES AFF

La communaut international
Intervention de Felipe Prez Roque, ministry des ** *
Relations extrieuwres de Cuba, la 3e Runion
extraordinaire du Conseil des ministres de l'Association .H a ti seu le
des tats de la Carabe Panama, 12 fvrier 2004 de 8 pour mille chez ceux de moins de cinq ans, et que la
mortality maternelle est de 39 pour cent mille.
Distingus ministres et chefs de dlgations, Durant ces annes, plus de 370 000 personnes,


J'ai reu de mon gouvernement
instruction d'intervenir cette Runion
ministrielle de l'Association des tats de
la Carabe non pour parler de Cuba -que ni
le blocus ni le harclement ne pourront
soumettre ou forcer renoncer ses rves
de justice et de libert- mais pour parler de
la situation en Hati.
Cuba considre que la
communaut international ne peut laisser
Hati seule. La situation social s'aggrave.
Aux vieux problmes drivs du
colonialisme et de l'exploitation s'ajoutent
de nouvelles et accablantes difficults
associes l'ordre conomique
international gnrateur d'injustice et
d'exclusion.
Cooprer avec Hati devient un
devoir pour nous tous, ses voisins.
Cuba maintient actuellement en
Hati" une brigade mdicale de 525
cooprants, don't 332 mdecins. Ils sont rpartis dans tous
les dpartements du pays et ont sous leur responsabilit
75% des 8,3 millions d'Hatiens. Pour avoir une ide de
l'importance de leur travail, il suffit de savoir qu'Hati
dispose de moins de 2 000 mdecins et que prs de 90%
d'entre eux exercent dans la capital.
Au course des cinq dernires annes, les mdecins
cubains ont ralis en Hati prs de cinq millions de
consultations et pratiqu environ 45 000 accouchements
et 59 000 interventions chirurgicales.
Dans les rgions o travaillent les mdecins
cubains, la mortality infantile a t rduite de 80 28 pour
mille naissances vivantes chez les enfants de moins d'un
an, et de 159 39 pour mille chez ceux de moins de cinq
ans. La mortality maternelle a baiss de 523 259 pour
cent mille.
Cependant, pour mesurer ce qu'il reste encore
faire, il faut se rappeler qu' Cuba, par example, la mortality
est de 6,3 pour mille chez les enfants de moins de un an et


Rapport Debray...
(suite de la page 15)
surtout leur infriorit d'tats inaptes et enfants qu'on doit
assister et qui doivent se soumettre aux humanits aptes
qui ont bti les tats ayant russi. En rejoignant cette piste
tautologique, strotype du nord colonialiste car d'autres
nords ont une prestance bien plus digne, je cite par example
les pays nordiques, le rapport Debray est l'irruption d'un
spectre d'insignifiance quasi fatale du cheptel blanc,
franais en l'occurrence qui a' mconnu l'humanit des
ethnies non blanches et transform les autres humanits
en btail voire en chose. Cela prouve la pathologie
infectieuse du franais dans son rapport soi et qui a projet
sa laideur par la contagion qu'elle a inflige aux peuples
victims. Rapport Debray, dbrayage dmagogique du sens
et honte de la France! Comme dirait un ami moi dans
notre crole tant imag : Blan franse = blan'ranse ds
qu'il s'agit de restituer l'argent vol aux anciennes colonies.
Debray et la France prfrent se rfrer aux laideurs du
pouvoir hatien pour luder ce qui est pure justice!
Vraiment, ce rapport est un amas de canulars manipulateurs
et dsinformants sans dignit pour la France, sans respect
pour Hati.
Je termine cet article avec un arrire-got amer car le
rapport vertical des immoraux avec leur victim rpugne
mon entendement d'homme du sud et d'homme tout court.
L'alination, (je prfre parler d'entr'alination) c'est--
dire ce pacte obscur, miroir aux alouettes de la victim
consentante avec le victimaire froid qui l'efface, empoigne
encore tant de consciences parmi les suds! Pourtant pour
l'homme et pour l'quit, les rapports nord-sud actuels
doivent faire place une horizontalisation juridique des
relations internationales, mais entre-temps, il faut que la
posture des ngociateurs revendicateurs soit vertical (donc
digne et libre) contre la verticalit negative et d'autorit
(rapport de matre esclave) des relations actuelles. Des
cris impudents masquant la honte par l'arrogance
s'lveront peut-tre! Mais qu'importe les chacals hurleurs
et les vautours au vol lourd, sinistre qui croassent de
cannibalisme! Humanity glorieuse et suprieure du nord
colonialiste, imprialiste, votre excellence et votre rgne
sentent la putrfaction de vos origins de vampires!

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE
Copyright Tous droits rservs 12 fvrier 2004


Cooprants cubains en Hati photo Pierre Eddy
don't 80% d'enfants, ont t immunises.
On estime prs de 86 000 le nombre de vies
humaines sauves par les travailleurs cubains de la sant
en Hati.
D'autre part, 2 169 quipements mdicaux hors
de service ont t remis en tat par les technicians cubains.
Un group de 247 jeunes Hatiens tudient la
Facult de mdecine fonde dans ce pays par des
professeurs cubains, tandis que 372 autres bnficient de
bourses et tudient cette mme spcialit Cuba.

LA BRIGADE MDICALE CUBAINE RESTE
SON POSTE
Le 10 mars, face aux tensions internes qui ont lieu
actuellement dans ce pays frre et que vous connaissez car
elles ont entran le dpart d'un certain nombre de residents
trangers, notre gouvernement a donn l'instruction
express notre ambassade Port-au-Prince de maintenir
leur poste, travaillant sans interruption, tous les membres
de la brigade mdicale cubaine, quelle que soit la zone du
pays o ils se trouvent. D'autre part, tant donn les
obstacles susceptibles de se prsenter quant disponibilit
de mdicaments, hir 11 mars Cuba a envoy un
chargement de 525 modules spciaux de prs de 80
mdicaments afin de garantir la tche de chaque cooprant
cubain.


COURIER
Impressions d'une lectrice sur Haiti.
From: Busk & Associates
To:
Date: Friday, February 20,2004 1:16 PM
Messieurs:
Il serait grand temps qu'en Haiti comme en Afrique ou je
suis ne, il y ait une prise en main de la situation et que
les gouvernants cessent d'abuser des populations. Il est
grand temps que des institutions saines et srieuses
soient mises en place. Le colonianisme et tout le blah,
blah est depuis longtemps termin. Il est grand temps
que l'on fasse un bilan sur notre capacity s'auto-
gouverner et que l'on entreprenne sans plus tarder des
measures indispensables et urgentes pour assurer le
respect et la dignit humaine. Sinon effectivement, on
sera que des ngres qui tuent des ngrent
puisque l'on prouve au monde notre incapcit vivre
ensemble et pouvoir des moyens basiques d'existence
aux populations de nos pays respectifs.
C'est honteux et scandaleux pour le people noir car en
fait ce que l'on reproche aux blancs, nous le faisons dix
fois pire nous-mmes et ce, gnrations aprs
gnrations. Combien de souffrances, d'agonie faut-il
encore voir et subir pour que nous changions nos
perspectives de court-termes et ego-centriques. Ma
ngritude ou ma crolit comme vous voudrez, me font
honte!
Your analysis of the situation in Haiti
From: Antoine, Louis
To:
Date: Thursday, February 19, 2004 9:27 AM
I must congratulate you on the depth of your analysis of
the current situation en Haiti. I like the fact that you based
such analysis on the sociocultural factors specific to our
history as a nation. No one can dare accuse the author of
engaging in partisan politics. Verry refreshing. Who is the
author?
Louis B. Antoine, MD
Associate professor of Psychiatry
University of Miami School of Medicine


AIRES ETRANGERES

ne peut laisser

Le personnel medical cubain, qui s'en tient
rigoureusement au principle de non-immixtion dans les
affaires intrieures d'Hati, s'acquitte avec honneur de sa
noble mission de veiller sur la sant du people hatien.
Paralllement, la sucrerie de
Darbonne, qui effectue en ce moment sa
quatrime zafra avec l'appui de 30
spcialistes cubains, a t reconstruite avec
l'assistance technique cubaine. Cette
installation gnre des emplois et garantit
l'lectricit pendant la rcolte
sucrire la population de la zone, qui tait
prive jusque-l de ce service.
Par ailleurs, 20 professeurs
cubains encadrent un programme
d'alphabtisation par radio, conu par nos
spcialistes. Dj, 110 000 Hatiens ont t
alphabtiss et le programme s'largira.
Cuba a aussi fait don du matriel
didactique, y compris les manuels en
franais et crole.
Cuba apporte en outre son
modest concours Haiti dans d'autres
domaines. Ainsi vingt vtrinaires et
technicians cubains contribuent
l'instauration d'un programme de contrle
sanitaire et la formation de personnel hatien; dix autres
technicians aident la consolidation du programme national
d'aquaculture, pour lequel Cuba a remis gratuitement 42
millions de larves, qui ont dj t dposes dans les bassins
du pays, et form du personnel spcialis.
Onze spcialistes agricoles cubains travaillent
aussi en Hati dans le cadre du Programme de scurit
alimentaire de la FAO.
Notre pays collabore dans d'autres domaines tels
que la culture et la construction de routes.
Je peux aussi affirmer que dans les universits
cubaines tudient aujourd'hui plus de 3 000.jeunes de la
Carabe. Si je dis tout ceci, ce n'est pas par forfanterie. Je
le dis avec modestie, pour dmontrer ce que mme un pays
petit et bloqu comme Cuba peut faire pour d'autres pays
frres.
Le people cubain sent qu'il s'acquitte d'un devoir
mais aussi d'une dette de gratitude envers les peuples de la
Carabe, qui ont montr tant de fermet dans leur invariable
amiti et solidarity avec Cuba.
Indpendamment de ses difficults internes,
aidons Hati en cette heure crucial de son histoire, et
n'oublions pas que c'est l qu'a commenc, il y a 200 ans,
la lutte de nos peuples caribens et latino-amricains pour
leur libert. Merci beaucoup.


HACEPA
Haitian-American Center for Economic and
Public Affairs, Inc.

Presents

A Preview of the 2004 Smithsonian Haiti's
Bicentennial FolkLife Festival in
Washington, D.C. and its potential impact
on the Haitian Economy

Guest Speaker
Geri Benoit-Preval

Former First Lady of Haiti

Date: Friday, February 27, 2004
Tine: 6:00 PM To 9:00 PM

Place: William & Joan Lehman Theatre
Miami-Dade College North Campus
11380 NW 27th Avenue, North Miami Horida
33167
Second Entrance from NW 119th Street

Admission: Free

Sponsored by
Miami-Dade College North Campus
The City of North Miami
The Haitian Medical Association


.







Mercredi 25 Fvrier 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 4

Face la

trahison des clercs
(Trahison ... suite de la page 2)
ne sont que des dchets laisss sur les plages d'Hati par
les grandes houles qui bouleversaient les entrailles avides
de la civilisation Europenne".
L'histoire d'Hati, aussi choquant que cela puisse
paratre, n'a pas commenc en Hati. Elle a commenc en
Europe. C'est ce qu'il faut se dire et c'est sur quoi les
historians n'auraient jamais d dtacher le regard. Les
historians qui se sont attels la dure tche d'crire cette
histoire sont le produit de cette socit mme et leurs
opinions sur cette ralit passe n'est le plus souvent que
le reflet de leur appartenance de classes. Car cette histoire
n'a pas t simplement une lutte des indignes contre les
.blancs, elle a t, sommes-nous tent d'ajouter, une lutte
entire les blancs defendant leurs intrts respectifs.
Il y a en some deux histoires d'Hati; l'une
visible qui s' offre en spectacle, l'autre occulte, secrte.
La premiere s'est droule et continue se drouler sur le
plan hatien; elle est saisissable, immediate, patente et
s'explique d'elle-mme. L'autre est silencieuse et a des
racines'plongeant dans deux cents ans d'histoire. Elle est
"circonvolutive" et elle s'implicite dans les ambassades,
les institutions religieuses et culturelles, ou dans les
organizations rgionales, dans les chancelleries localises
des milliers de kilomtre des rives d'Hati. C'est ce qu'il
ne faut pas oublier si on veut comprendre ce qui s'est pass
et ce qui se passe encore aujourd'hui.

Le manque de vision et de volont du
gouvernement
Alors que "l'opposition" soutenue par la frange
ultra-ractionnaire de la bourgeoisie hatienne et de la
communaut international, a appel publiquement la
dmission du chef de l'tat, contrairement au voeu de la
constitution hatienne, le gouvernement, au lieu de
mobiliser ouvertement les masses pour conjurer
l'ventualit d'un coup d'tat, continue utiliser le slogan
"Participer aux lections est la seule voie pour rsoudre la
cruise .
Cette rponse face une puissante opposition
ancre sur des privileges conomiques normes, qui ne
cherche qu' crer les condition sociales et fabriquer des
prtextes lgaux pour justifier un coup d'tat ou mme
l'assassinat du chef de l'tat, ne fait que dmontrer les
incohrences, les inconsquences, et les contradictions qui
caractrisent le gouvernement Lavalas. En essence, le mot
d'ordre electionn, la seule voie" est un mot d'ordre
malhonnte. C'est un slogan susceptible de dmobiliser
les masses mais cohrente avec la politique habituelle des
opportunistes Lavalassiens qui placent leurs espoirs dans
les implorations adresses leurs adversaires. Le
gouvernement Lavalas fait de la participation aux lections
un mot d'ordre clef, prcisment au moment ou les
Lavalassiens, aussi bien que l'opposition, sont srs que
cette participation n'aura pas lieu. Comme prvu, il n'y a
pas eu d'lections en 2003. Une telle politique de lche
apaisement nous rappelle avec beaucoup d'motion la ligne
politique suivie par le president Aristide durant le coup
d'Etat et pendant ses annes d'exil Washington. Il devient
de plus en plus vident que son objectif principal demeure:
assurer la survive de son gouvernement jusqu' la fin du
mandate, et quel qu'en soit le prix.

Une correction ou une alternative s'impose
Le verdict est gnral: le movement de Fvrier
1986 a dfinitivement dvi. Notre position devient
tranchante parce que la situation actuelle et la position du
gouvernement n'augurent rien de positif pour l'intrt du
pays. Nous sommes l'aise pour lutter, critiquer et suggrer
parce que nous n'avons parties lie qu'avec les masses
populaires. Nous ne nous embarrassons d'aucun calcul
politician, d'aucune "jonglerie", Nous n'avons pas les yeux
tourns comme les autres vers le pouvoir qui revient au
people et que celui-ci prendra quand il sera prt, quand
cela lui apparatra une ncessit et qu'il aura acquis
suffisamment de maturity et de combativit politique.
Nous sommes un grand tournant de la vie national.
L'augmentation sans fin de la misre, le fantasme galopant
de la corruption, de la fraude, du disrdit frappant le
gouvernement, la police national, la justice et le parlement
tmoignent de la fragilit de la situation. La ligne politique
privilgie par la direction du parti Lavalas consiste faire
toutes.les concessions et compromissions qui peuvent tre
exiges par l'imprialisme et avec l'espoir qu'il finira par
attirer leur bonne grce.
Nous voulons rompre avec la politique
traditionnelle de "pour ou contre" les gouvernements,
d'opposition systmatique ou d'appui inconditionnel pour
exprimer les intrts fondamentaux du people, pour nous
mettre du point de vue des masses populaires quisont la
seule force historique valuable, le seul moteur capable de
vhiculer les grands changements, de modifier tant soit
peu la structure de notre socit; car il n'appartient
personnel (Prsident de la Rpublique ou grand chef
quelconque) de sauver les masses, mais aux masses de se
sauver elles-mmes.
Nous vivons sous un regime bourgeois et la


Page 17


F-TA ITTI-R TF.


Ambassade SAINT 1
du Canada
Port-au-Prince, le 20
fvrier 2004
NOTE DE PRESS
L'Ambassade conseille
aux citoyens canadiens en A
Hati de quitter le pays '
dans les plus brefs dlais.
La situation est volatile et
il existe la possibility que
la situation s'aggrave
dans les jours venir.
C'est vous seul que
revient la decision de
rester ou de partir. Vous
devez toutefois savoir que
plus vous tarderez, plus il
pourrait tre difficile de
partir par des moyens de ,.' -
transport commerciaux.
Le ministre des Affaires
trangres et du Com-
merce international, en M
tant qu'employeur, a
ordonn ses employs
non-essentiels et leurs
families de partir.
Quand yous
partirez, veuillez informer "-
l'Ambassade ou le
ministre des Affaires
trangres et du Com- --
merce international Ot-
tawa de la date et du
moyen de dpart.
L'Ambassade
peut vous conseiller sur.
les questions de scurit.
On vous conseille d'tre
prudent et de limiter vos
dplacements autant que Les affrontements entire advi
possible. On vous suggre en ruines, ci-dessus le comm
de vous inscrire dvast p
l'Ambassade si vous ne
l'avez pas dj fait. On vous conseille de rester en contact.
avec votre chef d'lot ( warden ) et avec la Section
consulaire de l'Ambassade.
Les coordonnes de la Section consulaire de
l'Ambassade sont les suivantes :


structure de ce rgime n'a jamais t entame du fait de
l'action politique de ce gouvernement, au contraire nous
pensions que la politique que mne ce gouvernement pse
lourdement sur le-peuple, sur la masse des consommateurs,
des petits boutiquiers et des salaries de tous les secteurs de
la population pour rpondre aux intrts de certain gros
ngociants du bord de mer, des grands industries, des
grands propritaires fonciers et des'"amis" de la
communaut international. Bas sur ces faits, nous
pouvons avancer que cette lutte sanglante qui s'annonce
n'est autre que la sempiternelle lutte entire les deux secteurs
de la classes dominant pour le contrle de l'appareil d'tat.
S'il est vrai que la chute du gouvernement Lavalas
entranerait,-ce que nous ne souhaitons nullement, et cela
pour des questions de principle : l'instauration d'un
gouvernement dictatorial de l'extrme droite, il n'en reste
pas moins vrai qu'une telle situation aiderait la
radicalisation de la lutte des masses.
"Il est indispensable, disait Anthony Lesps, il y
a de cela 55 ans, du point de vue rvolutionnaire, du point
de vue des intrts populaires que la dtrioration
conomique qui s'acclre de jour en jour s'accomplisse
et se consomme aux mains des politicians dmagogues, car
il ne faut pas oublier que les grandes masses du pays sont
noires, et que dans la measure o elles ont t intoxiques,
leurres et trahies, c'est la faveur de la question
pidermique que principalement elles l'ont t".
La question de couleur, nous sommes presque
certain, va dans les jours venir, prendre de l'ampleur
pour essayer de masquer la cruelle ralit conomique.
C'est cette ralit qui viendra dire si oui ou non le
gouvernement confrontera avec bonheur les difficults
politiques qui prennent visiblement de l'toffe travers le
pays.
La combativit populaire qui s'est dveloppe
durant l'exprience Lavalas a engendr la possibility
concrete pour les masses d'occuper d'une faon permanent
les avenues du pouvoir. Ce qui leur manque c'est l'absence
d'un parti anti-imprialiste progressiste et populaire pour
orienter leur lan combatif. Cette orientation pourra
conduire le movement de masse rompre avec le courant
opportuniste purement dmagogique prvalant au sein du
parti Lavalas, et identifier clairement ses ennemis
fondamentaux, ses faux amis et la tactique employer pour
les contrecarrer. S'il est vident que par principle nous
devons nous opposer farouchement aux positions de


ersaires et partisans du pouvoir ont laiss Saint Marc
issariat incendi par les rebelles (Ramicos) et le port
ar des pillards photos Yonel Louis

Tlphone: 298-3050,298-3060,298-3080,298-3090
Portable: 558-0479,401-2329,401-2328
Telcopieur : 298-3801,298-3001
Courriel: benjanmin.maclean@dfait-maeci.go.ca;


"l'opposition" dans presque toutes ces composantes, nous
ne pouvons pas non plus avaliser avec complaisance les
positions compromettantes et dangereuses de Lavalas.
L'objectif primordial d'un parti d'avant garde ou
d'un quelconque progressiste, c'est d'clairer les masses
sur les questions qui l'intressent, sur la nature des
problmes qui l'assaillent. Et la faon la plus facile est de
dire la vrit. Et la vrit la plus flagrante, c'est la ralit
conomique. La vrit dire aux masses est que malgr
les beaux discours du gouvernement Lavalas, sur la
rforme agraire, l'augmentation de la production
national, l'orientation conomique est anti-populaire,
anti-nationale. La concession de 1875 km2 des meilleures**
terres que nous possdons prs de la zone frontalire
hatiano-dominicaine demeure l'acte le plus contestable
pos par le gouvernement Lavalas. L'tablissement des
zones branches dans le pays constitue-t-il l'essentiel du
programme conomique du gouvernement Lavalas?

Ce qu'il faut faire immdiatement
Pour reliever les dfis poss par un panorama
aussi dprimant d'instabilit social et politique, il nous
faut passer de la dnonciation, de la critique des
propositions et des actions alternatives concrtes. La
solution de la crise doit passer par une radicalisation du
movement Lavalas. L'thique de la gauche nous la
command et interpelle notre foi militant.
Lyautey, le grand marchal de France demand
un jour son jardinier de planter un arbre. Le jardinier
lui rpondit: "Mais, Monsieur le marchal, il ne fleurira
pas avant cent ans.. ."""Raison de plus, rpliqua Lyautey,
que tu le plants tout de suite".
Seule une rforme agraire relle dpouille des
"oripeaux" dmagogiques sera capable de modifier la
structure conomique du pays. Cette misre dgradante
continuera d'exister tout autant qu'on n'aura pas distribu
aux masses rurales la seule resource que nous disposons
et que nous contrlons: la terre. Il faut le faire tout de
suite. Tout le reste viendra par surcrot.
Voil pourquoi nous ne cesserons de crier gare
la politique de faade, la politique de "promesses" et de
soumission du gouvernement, politique don't les masses
sont sur le point d'en faire les frais. Il est temps que ce
gouvernement, que nous pensions serait un petit peu
different, cesse de faire des experiences avec la sueur, le
sang et l'espoir des autres.


VIARC DEVASTE


A JU IL A A A








I Les Jeux de Bernard I


Mercredi 25 Fvrier 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 4


ENA Solutions de la
semaine passe SERAIL
Allez de TENACE VISAGE, en utilisant des mots du S E R A I S
GERAI S
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne. G A R A I S
GTATA I1S

VISAGE TA ARS

ASN IL RAGI J NUB E LY
Z I D E E VO L E N OT S-G H-M1
Solutions de la semaine passe VSJ E SU ACV SS SRBB G
M 0 N G N P 0 A Z G E M HEU UB Arrangez les sept lettres ci-dessous
B0N NIN E T T E ROEYWYRYO I0 MYOGTT
E S R F M D L A V Y M J S R DR pour former un mot franais
S 1 1 L E M N ON I U J 1 E L I
F Q B L N Q 1 F P G RO M W R D C
Z E E C E OJ T A F D M F I E E
BOA K I Z I MT U O KA J D L
EF FO CA1 N H T I E KA PA P K SQ X OA
L 0 V E R K A N N O K P M D C H
SE E P R A I- S Y K N I L S U D K
USEM S O E C N A S S A N E R R J -
A I C E E L E G GA T SE I G D
EXT1E RN ES
Trouvez 23 groups participant au carnaval de Miami Solutions de la semaine passe
ce 29 Fvrier dans le carr ci-dessus A F G H A N S
i i


Grille des Programmes

Mlodie 103.3 FM 74 Bis Rue Capois Port-au-Prince, Hati
Tl.: 221-8567 / 221-8568 Fax 221-0204
Email: en Marche@haitelonline.com
URL: www.haitienmarche.com


5H- 6H30

6H30-7HOO


7HOO-9H30






7HOO-9HOO

.10HOO-Midi


Midi Midil5


Midi 15 2HOO



2HOO-3HOO


3HOO-5HOO


5HOO


5H30


6HOO-7HOO

7HOO-8H30


8H30-9HOO

10H00









9HOO... x du mat


BON REVEIL EN MUSIQUE

AU PIPIRIT CHANTANT
Journal Crol avec Yves Paul Landre

MELODIE MATIN avec Marcus
Informations, Interviews, Editorial
Au Quotiien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
L'Actualit en Bref avec Yves-Paul Landre
Les Sports avec Jacky Marc
L'Editorial de Marcus
MELODIE MATIN du Samedi avec Fquire Raphal

LE DISQUE DE L'AUDITEUR
avec Jacques Lacour

LE MIDI
Un Rsum des Informations avec Michle Kerlegrand

LADY BLUES
elsie
Jazz, Swing, Blues, Ragtime...

C'EST SI BON EN CHANSONS
Emission de Chansons Franaises

LE BON VIEUX TEMPS
Avec Doc Daniel et Captain Bill

NOUVEL 5
avec Villette Herttelou

SPORT
Jacky Marc

LES TOP TEN

AMOR Y SABOR
con Luciani

SOIR INFORMATIONS

NOTRE GRAND CONCERT
L'Heure Classique (Lundi et Mercredi)

Jazz at Ten
chaque Mardi et Jeudi

Sous le kiosque Musique
Dimanche

CAVALIERS PRENEZ VOS DAMES
Chaque Samedi Soir l'mission de Lucien Anduze


En bref...
(suite de la page 2)
La rencontre de Montana ...
La dlgation international de haut niveau en visit Port-au-Prince dans le cadre de la resolution
de la crise hatienne, a tenu une runion le samedi 21 fvrier avec l'opposition hatienne. Une
conference de press avait t prvue pour lh45. Mais n'a pu avoir lieu que deux heures plus tard,
tellement les dbats ont dur.
A la fin de la rencontre, M. Denis Coderre, ministry canadien de la Francophonie, a annonc qu' ils
n'taient pas arrivs un accord, mais qu'un dlai a t accord aux leaders de l'opposition
jusqu'au lundi 23 fvrier, 5 heures pm, pour produire une rponse.
" Nous comprenons le pass d'hommes politiques de nos divers interlocuteurs. C' est pourquoi nous
leur donnons ce dlai supplmentaire pour plus de rflexion", a dit M. Coderre.
Les interlocuteurs ont but sur le point du maintien au pouvoir du Prsident Aristide jusqu' la fin
de son mandate.
" Nous sommes d'accord avec ce plan de paix. Mais nous ne pouvons nous entendre sur le
maintien au pouvoir de monsieur Aristide" ont fait savoir divers membres de 1.'opposition presents
la rencontre.
Il y aurait eu pendant toute la journe de dimanche des pressions sur l'opposition pour l'amener
changer d'avis, mais selon les contacts que nous avons eu, il semblerait qu'elle n'tait pas dispose
le faire. L'opposition doit remettre lundi une rponse crite vraisemblablement l'ambassadeur
amricain en poste Port-au-Prince.

Les membres de l'opposition presents la rencontre de Montana ...
Ont particip aux conversations de l'htel Montana MM. Grard Pierre-Charles (OPL), Micha
Gaillard ( KONAKOM), Andy Apaid (Groupe des 184), Maurice Lafortune (Secteur priv), Pasteur
Luc Msadieu (Mochrena), Marie-Denise Claude (PDCH), Evans Paul K-Plim"
(KID).

Gonaves se proclame ville indpendante ...
L' "indpendance" de la ville des Gonaves a t proclame le vendredi 20 fvrier, et Buter Mtayer
s' est auto-proclam Prsident des Gonaves.
Portant un costume blanc et des lunettes de soleil cercles d'or, Buter Mtayer a t port en
triomphe par des jeunes de Raboteau.

Deux journalists blesss au course d'affrontements entire OP et
tudiants ...
A Port-au-Prince, douze personnel, don't deux journalists, un hatien et un tranger, ont t
blesses lors d'une manifestation d'tudiants rclamant la dmission du chef de l'Etat hatien.
(vendredi 20 fvrier). Des membres arms d'Organisations populaires (OP) du parti Fanmi Lavalas
au pouvoir, ont attaqu des tudiants qui rclamaient la dmission du president.
Dix manifestants ont t blesss par balles ou-touchs par des pierres, selon des informations
recueillies 1' hpital du Canap Vert. Un journalist hatien, Claude Bellevue, de Radio Ibo, a
reu une balle dans le dos tandis qu'un cameraman espagnol, l'identit non rvle, tait bless
d'un coup de machette l'oreille.

Dsertion Fort Libert ...
A Fort-Libert, chef-lieu du dpartement du Nord-Est, les policies ont subitement abandonn le
commissariat qui a ensuite t pill par la population, selon un tmoin. La population a ensuite
incendi le bureau de l'Administration portuaire national et la douane de cette ville ctire, selon
la mme source.

La situation Saint Marc
A Saint-Marc (nord), malgr le contrle de la police, de nouveaux actes de violence ont t
enregistrs. Sept residences de sympathisants de l'opposition ont t incendies le 20 fvrier, selon
des informations rapportes par des journalists locaux.
La veille, 2 personnel sont mortes dans l'incendie d'un magasin appartenant Francky Paultre,
reprsentant de la Chambre de commerce de Saint-Marc dans le Groupe des 184 (opposition). Les
2 victims, don't les noms n'ont pas t rvls, sont des employs du magasin.
Aprs la reprise de Saint-Marc, retombe le 9 fvrier dernier aux mains de la police et des partisans
arms du gouvernement, plus de 10 personnel ont t tues dans des actes de reprsailles et plus de
12 residences incendies.

Les policies abandonnent la parties dans d'autres villes du pays
Des insurgs du Front de Rsistance Nationale pour la Libration d'Haiti ont pris sans
affrontement le 20 fvrier le contrle de Savanette. Les policies ont abandonn le
commissariat avant l'arrive des rebelles, ont rapport des correspondents.
Dans la region du Plateau Central (dpartement de l'est), seule la ville de Mirebalais est
garde par des policies, ont indiqu6 des correspondents locaux.
Des renforts ont t dpchs le 19 fvrier Mirebalais, plus de 48 heures aprs que cette
ville eut t abandonne par la police. Dans l'ensemble du dpartement du Centre, les
policies ont fui les commissariats, suite l'attaque le 16 fvrier du commissariat de
Hinche, chef-lieu regional, avec un bilan de 3 morts, don't le directeur dpartemental de la
police, Jonas Maxime.
Dans la region du nord-est, Ouanaminthe, prs de la frontire avec la Rpublique
Dominicaine, la population a pris le commissariat qui a t incendi et des prisonniers
librs. Selon les informations disponibles, le movement a t conduit par un group de
jeunes qui ont dnonc des abus de la police et appel les rebelles prendre le contrle de
la ville. Les rebelles domineraient la situation dans 5 des 9 dpartements du pays.
(voir En bref/ 20)


Page 18


L


- -&.






Mercredi 25 Fvrier 2004
Hati en Marche Vol. XVIII No. 4


Itl gout Da tl out ak Jan Mapou


TiGout Pa Ti Gout ak: Jai AMapeu


TRAS YOUN

SANBA KI SEVI AK

DE MEN
Ak
Michel-Ange Hyppolite

3m Pati.
W 2 dnye Haiti en Marche yo pou 1 ak 2m pati
Asp ki lonnen plezi nou pandan nou ap li T
as, se fb s imajis ki mete divhs kalite kokad ak
ne koulan toupatou nan liv la. Youn lbt
dimansyon travay anndan Tras ki louvri
admirasyon nou se fason Julio Jn-Pierre pran
san li pou li abiye lanmou ak divs gam.lide
parap ak zile a, peyi nou ansanm ak young
langay chanpt, langay nan laviwonn lavi
peyizan, kote se tout kalite fy ak divs awbm
ki pran lapawbl pou ansanse lanmou. Nou
renmen tou fason eritay vodoun an lage mak li
tanzantan nan lizy liv la sou fm lwa, marasa,
vv, ginen, ounf eksetera.

Pou lavni, nou ap sigjere pou ota pran plis
swen ak tograf mo yo, konsa li va evite
devyasyon ki kab ft nan fason nou ap entprete
mesaj ki ap pase anndan liv la. Ota genyen
tou krm devwa pou li pran swen apostwf yo
paske anpil ladan yo mal plase anndan liv la.
Pou enpbtans yo genyen nan ekri lanng kreyl
modn lan, lyo mal plase se kbmsi yo pa te la.

Tras se youn min limy ak pwoms reyon miltip
ki nan wout pou yo al dekachte lt soly pi cho,
pi klere ak plis pisans. Tras se pwoms pou
lbt zepi kreyl vin men nan siyay teknik
imajis la. Se ak kalite zv sa yo pwezi kreyl
Ayiti ap rive tabli young baz pou nou bati
ansanm katedral chanjman ki dwe svi senmaf
pou sila yo ki nan wout konstriksyon pwezi
kreybl modri Ayiti a.
Michel-Ange Hyppolite
Ontaryo-Kanada

LIBETE OU

LANM !
TEYAT NAN MIYAMI
Kijou?: Dimanch 21 MAS 2004
Kib?: Gusman Performing Art
Theatre
Ki adrs?: 174 East Flager
Street(Off Biscayne) Kil? :
7:30PM
Sosyete Koukouy AP PREZANTE:
LIBETE OU LANMO>>
Pysteyat 4 tablo ot: Jan Mapou
ak kolaborasyon Kiki Wainwright,
DIMANCH 21 MAS 2004. Ap gen
tradiksyon an Angle.
$20 (PT; $18 (DAVANS) CHILDREN UNDER 12 &
ETIDYAN& SENIOR CITIZENS( $15,

Sponsored by: Miami-Dade county
Cultural Affairs F.A.N.M, Libreri
Mapou, H.A.N.D, Haiti Vivra,


KREMAS MAPOU THE BEST
HAITIAN DRINK IN MIAMI
AS PER THE NEW-TIMES
GOUTE LI !
5919 NE 2nd Ave


P DA...

NOU DI-W MSI


Monsey Grard Darbouze
Legliz Notre-Dame D' Hati
retrt...


Kire
pran


Vandredi swa nan ti'chapl ki nan presbit
legliz Notre-dame D'Haiti n 100 fidl fidl zanmi
Monsey darbouze te reyini an silans poun salwe
Monsey-a k'ap pran retrt. Apre youn apostola deplis
pase 50 lane, s'oun ti repo byen merite. Monsey
Darbouze pran rett li. Li travay di depi tout ane sa- yo
an Ayiti tankou Ozetazini. Tankou youn bje li te devan
ap gide nou, montre nou chemen verite, chmen ki
mennen nan waym Granmt la. Jart Monsey fatige,
se l pou l'al repoze. Li trase chmen-an pou nou; se
noumenm ki pou kontinye.
Monsey Grard Darbouze ft OKAY Difon
(peyi ki bay bon mounn). Li ft 18 Me 1929 (gwo dat!).
Se sa k' f chak ane, l n'ap fete drapo nou nan lakou
Legliz Notredm nan nou toujou chante bbn ft pou li.
Apre etid li, li rantre semin. Defen Monsey Koliyon.
(Bon mounn !) donnen li prt an 1955. Men tout
trajektwa Monsey Darbouze.
Li te past asistan nan vil Dam-Mari
Past-Asistan nan Tobk pandan 4 ane ak Past Solages
Past Asistan nan Aken pandan 7 ane ak past Jean
Lazennec. Past Asistan nan Jeremi pandan 8 ane ak
Past-a Barthelemy Peron
Past nan Manich pandan 5 ane.
P Grard Darbouze rantre Ozetazini nan mwa dawou
1980. Pou koumanse li te Past Asistan nan Legliz
Notredam D'Ayiti ak Past Thomas Wenski. Yo
transfere-1 km Past ki vle di Kire responsab nan Legliz
St. J epi l P wWensski vin Mosey transfer nan
Katyejeneral Legliz Katolik la nan Miyami, yo nonmen
P Darbouze Past, Kire Responsab nan Legliz
Notredam.
E se la li bout. Gen 2 ane depi li pran vwal ak ti
bont Monsey. Youn on tout kominote-a te salwe ak
anpil satisfaksyon. Monsey travay di. Li merite sa! Tit
Monsey-a klase-1 nan youn lbt nivo, youn lt mach
nan nechl yerachik Legliz la. Se te youn fason tou pou
enstitisyon legliz katolik te renmesye-1 pou devouman-1
ak travay li.

Nan sware Vandredi-a ki te youn-rankont zanmi fanmi
se Past Darbouze antoure ak 7 p Ayisyen, 7jenn kanno
ki te akonpaye-1 nan selebre ms la. Ak anpil gangans,
dirk men sens nan mesaj li yo Monsey Darbouze
raple nou enptans Lafwa nan vi youn mounn. Si nou
di nou kw nan Bondye se pou nou pwouve-1 Monscy-
a di. Sa pa dwe pawbl nan bouch. Nou dwe kenbe epi
respekte pawl nou. Se pou nou gen konviksyon. Se
pa di nou kw nan Bondye epi pou nou chita ap konpte
nou anvakabon abiye>>. Fk nou gen pseverans nan
tou sa n'ap f'e pandan pasaj nou sou t-a. Li di gen
mounn ki w defo lbt mounn men defo pa yo tankou
pentad ki kache anba pay. Monsey Darbouze ajoute
pou l'di Nou dwe kontwole vi nou. Gen lafwa pou k
nou pa-bat laperz l dnye moman-an rive. Pa chita ap
banboche sou t-a epi mete nan tt nou l nou mouri nou
pral kontinye banboche nan syl Bondye-a !!! Asistans
lan souri men mesaj pwofonde sa-a rantre byen fon nan
santiman tout mounn ki te nan ti Chapl-la. Lespri Sen
te monte Monsey-a pou l'mete bon koze nan bouch li.
K li te kontan. Li fe nou pran konsyans ak souri sou lv
nou.


Page 19


_


1


Apre ms, te gen youn ti resepsyon bonjan ti
manje koupe dwt. Mounn ki konnen Monsey Grard
Darbouze te kanpe pou yo fe temwayaj. Se ak k sere
n'ap kite-w ale Monsey ....Nou salwe-w !. Nou
renmesye-w pou tout bon travay sa yo ou fe pou ede fr
ak s nou yo. Monsey Darbouze ou s'oun Modl pou
nou ak pou lbt jenn p nouvl jenerasyon-an. Nou
aprann ou pase flanbo-a bay P Reginal pou kontinye
montre nou chemen ki mennen nan lavi etnl la. Nou
bat bravo pou chwa-a e nou deja pwomt P Rejinal tout
sip nou pou ede-1 pote chaj la. Darbouze Zanmi nou,
se tout fidl yo ki sanble pou chante Ozana pou ou!
Jan Mapou


Lt-Areyto pou: Jacques Henri Rousseau

ALO FIY(L
Sou tablo memwa mwen, non-w ekri ak lt wouj,
Wouj kramwazi, wouj natirl tankou blwouj
Relasyon mwen ak ou solid pase kod pit
Pou mwen ou se fiyl ki plis pase youn pitit

Maigre kokenn distans ki byen spare nou,
Pafwa mwen konn siprann m'ape pale avk ou.
Malgre souvan, souvan mwen konn twouve ou dwbl
Mwen toujou rekont ou se youn bon fiyl

Isit la, byen souvan mounn konn w m'ap souri,
Pafwa yo konn.menm w mwen pete eklari
Kan lespri mwen tonbe sou istwa-a ak kk fi
Miz Ezili ou yo, pran plezi bay defi

Isit kote m'ye-a tanzantan mwen sonje-w
Sonje jan ou frengan l bl fanm vegle je-w.
Dat sa-a ou enve-m, paske ou san kontwl.
Menmsi w' rele-m parenn, ou bliye-w se fiyl

Malgre sa ou pwouve-m, afeksyon ou pwofon
Mwen tw konprann lavi-m gen twbp
konpreyansyon
Pou m'pa ta padone-w, epi di-ou byen f
Ak ou monch fiyol, m'ape toujou dako

Togiram
Miami Gardens 31 Janvye 2004


POU JOUNEN
ENTNASYONAL FANM
FANM AYISYEN NAN MIYAMI
envite tout mounn nan 12m bank anyl
y'ap ganize Samdi 6 Mas depi 8
diswa. nan Biscayne Marriott 1633
North Bayshore Drive
Envite espesyal Komisyon Barbara
Carey Shuler, Bagginah Bello ak Marie
Lafleur. $75.- pa tt. Rele 305-758-7900
pou rezvasyon.


BILTEN SANTE
EMILE CELESTIN MGIE
TOGIRAM
Tankou nou te anonse Togiram te viktim nan
youn aksidan gen 2 senmenn deja. Li toujou
lopital Jackson Memorial.
Pandan, li t'ap travse lari, youn machine teke-
l..Machin nan pa rete.
Emile Celestin Mgie f operasyon nan janm
goch li ki te kase de kote. Dokt di li pa
andanje... Anvan lontan, l'ap vin nfmal.
Zanmi ki bezwen pale ak Togiram gendwa rele-
1 nan 305-585-1111 chanm 713.


YOUN APRE-MIDI AK EDWIDGE
DANTICAT
Lakonesans ak Edwidge Dandicat nan liv
Breath, Eyes and Memories Dimanch 7 Mas
depi 4- nan LIBRERI MAPOU.
rele pou rezvasyon 305-757-9922







L'ACTUALITE EN MARCH


Mercredi 25 Fvrier 2004
I -'.*;t i -- .. I Y VI II 'tTT


En bref... (suit
Deux morts dans l'attaque du
commissariat de Hinche, dans le
centre d'Hati
Deux personnel, don't un responsible de la
police, ont t tues le lundi 16 Fvrier,
dans l'attaque par des hommes arms du
commissariat de la ville de Hinche, dans le
centre d'Hati, ont
indiqu des sources sur place.
Le responsible tu est le directeur
dpartemental de la police, Jonas Maxime.
Deux enfants ont galement t blesss (et,
hospitaliss) au course des affrontements.
La direction de la police Port-au-Prince a
annonc avoir envoy des renforts
Hinche.
Les consequences de l'insurrection
A Paris, les organizations humanitaires
Mdecins du Monde (MDM) et Caritas ont
fait part de leur inquitude. "Les heurts
Centre partisans et opposants du Prsident
Aristide font des centaines de blesss parmi
les combatants mais aussi au sein de la
population civile, selon MDM.
Crise humanitaire ...
Elle est srieuse et inquite beaucoup. La
semaine dernire, un group
d'organisations humhanitaires serait arriv
obtenir des rebelles l'installation d'un
"couloir humanitaire" et deux camions


de lela page 18)
transportant vivres et nourrin tres seraient
arrivs atteindre les dpts de la
Fondation Care Port-de-Paix et au Cap
hatien.
Cependant c'est largement insuflisant et la
population est nettement prive de soins
dans les divers hpitaux de ces villes.
C'est le cas aussi l'Hpital Gnral
Port-au-Prince o les patients ne peuvent
recevoir aucun soin. En effet, le personnel
de l'hpital a dsert les lieux. La chane
canadienne de tlvision RDI a montr un
patient qui, selon le mdecin de service,
souffre d'une fracture du tibia. Il serait
l'hpital depuis 4 mois mais n'a toujours
pas t opr, faute de personnel.
"C'est une situation terrible laquelle nous
sommes confronts ", ont expliqu les
mdecins de service. "Tout nous fait
dfaut. "
Remise d'un chque la Mission
de l'OEA par l'ambassadeur des
Etats-Unis...
L'ambassade des Etats-Unis a annonc que
l'Ambassadeur James Foley a remis
la Mission spciale de l'Organisation des
Etats Amricains (OEA) en Hati un chque
d'un million de dollars titre de contribution -
spciale amricaine cette mission.
La Maison Blanche a indiqu que Washington
allait continue travailler avec les institutions
multilatrales afin de parvenir une solution
pacifique de la crise haitienne.


j.iia 12 1,wrioer 2004 d1e Ilh a= 9h prn
V'ndlredi 13 et samedi 14 f~vrier

PERSONNEL N'A FAIT MIEUX!!!


Avec une croissance de 110% demeure constant

toute l'anne pendant 4 annes conscutives,

CAM confirm sa premiere place exclusive

sur le march des transferts.


CAM surpasse toutes les companies de transferts d'argent sur Hati
parce que les hatiens font confiance CAM, le leader incontest.
Tous nos remerciements notre fidle clientle!


Notre difference c'est notre service!

APPELEZ NOUS GRATUITEMENT
USA/CANADA: 1-800-934-0440 HAITI: 800-256-8687
Ou faites votre transfer ONLINE: www.camtransfert.com


Mr, Mme,
Professionnels
Hatiens
Vivant en terre
trangre
Cher (s) Amis


La prsente est pour
vous proposer une
opportunity unique
de possder une
proprit au bord de
la mer sur la Cte
des Arcadins. Le
project du Club
Nautique Aquabella
S.A. est une ide
original qui ferait
de vous le
propritaire d'une
surface btissable de
1000 m2
surplombant la
mer et le lac de Bois
Neuf avec accs
votre plage
prive, dans le cadre
d'tin lotissement
viabilis, scuris et
structure de 101 lots
don't 50 sont dj
vendus et 4 dj
construits.
Visiter sans tarder
notre site wcb
wwwHI-iaquabellanm.
Tous les dtails y
sont contenus.
Agissez vite car, vu
nos prix, les lots
s'enlvent.
Vous pouvez nous
crire: email:
H-tiiqLuabehla@homan


Page 20




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs