Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00189
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: November 26, 2003
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00189
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
















Hati en Marche dition du 26 Novembre au 2 Dcembre 2003 Vol. X 'No 43


Dchouquage ou Compromis?


Rvlations sur le bras arm de l'opposition
ANALYSE dsigne comme son contract social", mais lacrymognes et de jets de pierres entire les hatien de "bras arm de l'opposition"
Port-au-Prince, 22 Novembre qui, selon le grand quotidien de la capital jeunes supporters des deux camps. mais qui n'a faitjusqu'ici l'objet que de
Le Group des 184 convoquait le 14 amricaine, "appelle Aristide transfrer Mais les informations rapportes considerations vagues, y compris dans la
aprs cela dans diffrents journaux press locale. D'une part, faute
amricains rvlent un mcanisme d'informations prcises; d'autre part, y
d' encerclement qui se rapproche davantage aurait-il une sorte de cover-up (black-out
de la tentative de renyersement que du intentionnel)?
P"' ;' ,' compromise ... Dchouquage ou Le Washington Post dcrit le
compromise? movement de ces commandos inconnus
En effet, c'est la premiere fois que semant la terreur dans divers coins du
la grande press voque ouvertement ce pays come une stratgie mise en place
phnomne qualifi par le gouvernement (voir Compromis! / 4)


,1.,~.


Commmoration du Bicentenaire de la Bataille de Vertires au Cap-Hatien
Thonv-Pholto
)vembre dernier un grand le pouvoir uin"conscil de sages' appoint
semblement au Champ-de-Mars pour par une commission lectorale impartiale"
)poser la nation une "proposition de Aristide a-t-il eu vent de l'affaire?
tic de crise. Une contre-manifestation de ses partisans
Selon un article du Washington accourus des quarters populaires, et toutes
st (dition du 18 Novembre 2003), sortes d'enquiquinements logistiques, lui ont
vnement tait ostensiblement permis de dtourner le rassemblement prvu.
ang pour exposer ce que ce group L'ensemble s' acheva dans un nuage de gaz


Ha'ti se trouve un

carrefour fatidique,

selon l'Ambassadeur amricain
PORT-AU-PRINCE,Associated srie de rformes, l'Ambassadeur des
Press Avertissant que Haiti va vers un Etats-Unis en Haiti a dclar jeudi dans


L'Ambassadeur amricain James B. Foley photo Georges Dup
avenir encore plus sombre que son tat une interview que la plus ancienne
actuel si le gouvernement du Prsident rpublique noire du monde se trouve
Jean-Bertrand Aristide n'opre pas une (voir Nod retour / 3)


_____________________________________________________ I


WASHINGTON, 20
Novembre La Banque Inter-
Amricaine de Dveloppement
(B ID) et le gouvernement hatien
ont sign jeudi des prts
totalisant $201.9 millions pour
renflouer les finances publiques,
reconstruire les infrastructures de
base et les services et encourage
la production alimentaire.
Depuis la reprise de ses
relations normales avec Haiti
aprs que le gouvernement
hatien eut rgl des arrirs, la
BID a approuv plus de $400
millions en prts pour le pays le


plus pauvre de la Carabe.
Les derniers prts
comprennent $25 millions pour
aider les autorits mieux grer les
finances publiques, ce qui enlve
au gouvernement un pouvoir
discrtionnaire sur les dpenses.
Le progranmne tablira un
calendrier et des rgles pour la
prparation des budgets publics. Le
systme des dpenses publiques
sera computris pour fournir au
trsor des donnes fiables etl' aider
appliquer un systme de
monitoring budgtaire.
(voir BID-Haiti /5)


mI ...........


MIAMI-ZLEA

Affrontements

entire police et

manifestants

ACCORD POUR LA
CREATION D'UN CADRE
PRELIMINAIRE
MIAMI, 21 Novembre Les ngociateurs
runis Miami ont donn jeudi leur accord a la
creation d'un cadre pour la Zone de libre-change
des Amriques (ZLEA), le future plus important
march de libre-change du monde.
La conference devait s'achever vendredi,
(voir Miami-ZLEA / 2)


Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Verna
tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miamni
173 NW 94th street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
montral 514337-1286
maill: enmarchc@haitelonline.coin
t 'RL : www.hailienmarche.com


Library of Congress #ISSN 10(4-3896

Miami, New York, ,Montreal Boston ,
\Washington, Chicago : $ 1.00
Port-au-Prince : 10 Gourdes
.Une l)puI)lication Elsie and AMurcus I l /


i ~,, ~,.<
,,"


No
ras
pro
sor

Po;
"'l'
arr


La BID accord

Hati $201 millions


IF~


1


1


"


..







I EN PLUS


Les contours la Zone de

libre-change des Amriques

(ZLEA) approuvs Miami
(Mianmi-ZLEA ... suite de la 1re page) de jeudi sera nouveau dbattue, l'accord
mais les ngociateurs ont acclr les final devant tre sign au plus tard en
dbats et sont parvenus un accord sur le janvier 2005.
profile de la future ZLEA. La declaration La police et des centaines de
Sz manifestants se sont


affronts une bonne parties
de la matine prs du site
abritant les ngociations. Au
moins sept personnel ont t
arrtes, selon la police qui
prcise qu'un fonctionnaire
a t lgrement bless.
Plusieurs manifestants
semblaient galement
blesss.
La naissance de la
ZLEA devrait permettre la
creation de la plus grande
zone de libre-change du
monde, de l'Alaska la
Terre de Feu, rassemblant 34
pays, hors Cuba.
Les opposants au
project craignent que la
ZLEA ne devienne un
nouvel instrument de la
mondialisation nolibrale,
au bnfice des Etats-Unis
mais au dtriment des
populations des pays
pauvres du reste des
Amriques. AP


MIAMI-ZLEA

Affrontements entire

police et manifestants
MIAMI, 20 Novembre La part.
police et des centaines de manifestants se La naissance de la ZLEA,
sont affrontqs iendi nrs du site o sont actuellement en discussion, devrait




.: : '. .


L'assistant chef de la Police de Miami, Tony Martin (au milieu), l'un des
points contrlant l'entre la conference de Miami
runis les ngociateurs discutant de la permettre la creation de la plus gran
creation de la Zone de libre-change des zone de libre-change du monde,
Amriques (ZLEA), dans le centre de l'Alaska la Terre de Feu, rassembla
Miami transform en forteresse par les 34 pays, hors Cuba. Mais les pourparh
forces de l'ordre. sont difficiles, notamment du fait


Les policies en tenue anti-
meute ont utilis des htons et des gaz
d'une nature inconnue pour repousser les
manifestants cagouls ou portant des
bandanas. Les affrontements ont dur une
bonne parties de la matine. Au moins sept
personnel ont t arrtes, selon la police
qui prcise qu'un fonctionnaire a t
lgrement bless. Plusieurs manifestants
semblaient galement blesss.
Dans l'aprs-midi, le syndicate
amricainAFL-CIO a organis une grande
manifestation de protestation contre la
ZLEA (ALCA selon son sigle espagnol)
laquelle environ 10.000 personnel ont pris


de
de
ant
ers
de


l'opposition entire les positions
amricaines et celles dfendues par le
Brsil et ses partenaires.
Les opposants au project craignent
que la ZLEA ne devienne un nouvel
instrument de la mondialisation
nolibrale, au bnfice des Etats-Unis
mais au dtriment des populations des
pays pauvres du reste des Amriques.
Les policies craignaient que ne
se reproduisent Miami les violence et
actes de vandalism qui avaient marqu
en 1999 le sommet de l'OMC
(Organisation mondiale du Commerce)
Seattle. (voir Miami-ZLEA / 14)


... EN BREF... I


Mercredi 26 Novembre 2003
Halti en Marche Vol. XVII No. 43


1


L'Association des industries d'Ha'iti protest ...
Dans une note de presse remise la press, 1' ADIH fait part de son indignation devant le
maintien en detention de MM David Apaid et Charles 1lenry Baker, vice-prsident de cette
association d'industriels haitiens. L'ADII I s'tonne que malgr toutes les clarifications
apportes par les dtenus et leurs avocats, ils soient maintenus en prison et souligne que ces
faits ne peuvent qu'effrayer tout investisseur hatien ou tranger potential et met en pril les
100.000 emplois dj fragiliss par la situation politique du pays.
L'ADIH demand la justice hatienne de garder son indpendance en librant sans autres
measures dilatoires et dans le plus bref dlai, Baker et Apaid. (voir En bref/ 16)


Page 2


Un manifestant arrt lors des troubles qui ont
entour la runion de la ZLEA Miami


I r


CONFERENCE DES EVEQUES D'HAITI

PROPOSITION DE SORTIE

DE CRISE
Nous avons reu un Message des Evques d'Hati l'issue de leur LXXIXme
Assemble Plnire Ordinaire, tenue Lilavois, du 16 au 20 Novembre 2003. Le message est
rdig en Crole et s'intitule: "MESAJ EVK PEYI DAYITI YO, POU PP AYISYEN AN,
NAN IAPOT' 2004.".
Ce message propose encore une fois des points bien prcis pour sortir le pays de
l'impasse dans laquelle il se trouve et qui ne fait qu'accentuer la situation de misre de tout un
chacun, commencer par ceux qui n'ont rien.
Le message des Evques rappelle chacun, chaque group qu'il a sa partition a
jouer.
Ainsi dans son point
5. il rappele qu'aprs ce qui s'est pass la cathdrale de Port-au Prince le 16 octobre
2003, ensuite au Champ-de-Mars le 14 Novembre 2003, sans oublier les incidents pralables du
Cap-Hatien, des Gonaves, de Saint Marc, de Petit Gove et de Cit Soleil, sans oublier ce qui
se passe dans les prisons etc... D'aprs ce que les vques entendent dans divers coins du pays,
ils constatent avec beaucoup de tristesse que notre pays prend une mauvaise route. Il y a mme
des gens affirmant que c'est la route de la dictature, de la lutte des classes base sur un fort
prjug de couleur Nous aurions pens nous autres que le pays avait fini der traverser cette
mauvaise passe et voil qu'il retourne en arrire.
6. Aussi les Evques demandent-ils tous les fils d'un mme pays que quelque soit
leur rle, leur responsabilt qu'ils ne continent plus d'avancer surla route de la dictature, de la
dmagogie, du prjug de couleur. C'est un chemin de destruction, un chemin de division, mais
aussi un chemin de souffrance et de mort. N'oublions pas, rappellent les Evques que nous
sommes une seule et mme Nation, tous hritiers d'une mme merveille qui a pour nom: Vertires.
7- Pour aider le pays viter ce chemin qui serait une vritable catastrophe pour lui,
les vques continent dfendre l'ide du message du 26 Septembre 2003. Ils sont d'accord
pour dire que le chemin pour rsoudre la crise traversant le pays c'est celui passant par les
lections. Mais avant de prendre le chemin des lections, il faut faire des efforts pour mettre
plus de scurit dans le pays et crr un climate de confiance. Aussi voici ce que les Evques
demandent l'quipe au pouvoir
a) Que le CEP actuellement en fonction suspended toute ses activits et qu'on annule tout
ce qui pourrait entraver le travail du CEP venir.
b) Oprer des rformes en profondeur au sein du gouvernement aprs dialogue avec les
autres secteurs.
c) Faire de srieuses rformes au sein de la Police national, spcialement parmi ceux
de ses chefs et ses cadres suprieurs sur lesquels psent de graves soupons.
d) Une fois le mandate du Parlement arriv sa fin en Janvier 2004, les Evques
recommandent au Chef de l'Etat d'accepter la formation d'un Conseil de 9 Membres'
pour l'entourer avant la prise de tout Arrt et de tout Dcret. Les membres de ce
Conseil devraient sortir des 9 secteurs qui doivent envoylr un reprsentant au sein du
CEP de consensus

8) LES EVEQUES DEMANDENT AUSSI L'OPPOSITION
a) de renoncer sa decision de ne pas participer aux lections.
b) d'envoyer un reprsentant au CEP
c) et d' envoyer un de ses membres au Conseil devant entourer le Chef de 1' Etat.
9) A la veille de 2004 les vques souhaitent qu'un esprit de compromise entourent
tous les citoyens du pays. Ils rappellent que compromise ne veut pas dire compromission ou bien
magouille. Ce n'est non plus ni une lchet oq une faiblesse. C' est mettre l'intrt du pays au-
dessus de tout autre. Rappelez-vous, disent les Evques, que c'est avec l'esprit de compromise
que nous avons fait 1804. Est-ce que ce ne serait pas un beau compromise encore de nous unir
pour fire 2004?
10) Essayons de cesser de nous envoyer des insultes l'un l'autre. Cherchons nous
entendre, comme frres et surs, comme fils et filles d'une mme patrie. Il serait temps de nous
mettre ensemble pour "boire la soupe du Premier janvier 2004."
11) Nous souhaitons que cette fois nous serons entendus.
12) Nous sommes conscients de tout ce qu'a dj fait la Communaut international
pour aider rsoudre cette crise qui bouleverse notre pays. Nous demandons la Communaut
international, elle aussi:
a) de nous comprendre, de nous couter;
b) et d'tre plus claire dans ses positions.
13) Ce pays qui va fter le 200 me anniversaire de son indpendance, est un pays
consacr la Vierge, Notre Dame du Perptuel secours. Nous demandons Notre-Dame de le
prendre sous son manteau.
14) Ce message a t rdig par les Evques runis le 21 Novembre 2003, l'occasion
de la fte de la presentation de Marie au Temple.

Sign:
Monseigneur Hubert Constant
Archevque nomm pour le Cap-Hatien
President de la Confrence Episcopale d' Hati
Monseigneur Guire Poulard
Evque de Jacmel
Vice-prsident de la Confrence Episcopale d'Hati
Monseigneur Joseph Lafontant
Evque auxiliaire de Port-au-Prince
Secrtaire Gnral de la Confrence Episcopale dHati
Monseigneur Joseph Serge Miot
Archevque Coadjuteur de Port-au-Prince
Adminstrateur Apostolique "Sede Plena".
Monseigneur \Willy Romhlus
Evque de Jrmie
Monseigneur Frantz Col imon
Evque de Port-de-Paix
Monseigneur Pierre-Antoine PAULO
Evque Coadjuteur de Port-de-Paix
Monseigneur Pierre A. Dumas
Evque auxiliaire de Port-au-Prince
Monseigneur Emmanuel Constant
Evque Emerite des Gonaves
Monseigneur Franois Wolff Ligond
Archevque de Port-au-Prince
Monseigneur Alix Verrier
Evque des Cayes
Monseigneur Louis Kbreau
Evque de Hinche
Monseigneur Yves-Marie Pan
Evque des Gonaves
Monseigneur Simon St Hillien
Evque auxiliaire de Port-au-Prince
Monsigneur Franois Gayot
Archevque Emerite du Cap







Mercredi 26 Novenbre 200 Page 3


I 'ACTIITAIJTEEN MARCH [


Haiti se trouve un

point de non retour

selon l'Ambassadeur amricain
(Non retour .. suite de la 1re page) anne, moins que Aristide dmissionne. Un boycott
la croise des chemins. par l'opposition mettrait en cause la lgitimit de tout
"Si Hati retombe dans son pass historique de Parlement lu dans ces conditions.
pouvoir autoritaire, mauvaise gouvemance et abus contre "La tenue des lections est une obligation
constitutionnelle.
Nous voulons les
tenir, mais nous ne
pouvoir les tenir tout
seuls" a dit Mario
Dupuy, secrtaire
d'Etat la Com-
munication.
Cette preu-
ve de force dure
depuis trois annes,
pendant lesquelles le
nombre de chmeurs
et d'affams a
augment, en mme
temps que s'crou-
lent les infras-
tructures: routes, eau,
lectricit, tlphone.
Peu d'in-
L'Ambassadeur Foley avec Mildred Aristide et le PM Yvon Neptune dans une photo v e s t i s s e u r s
rcente photo Ha'ti en Marche s'intressent Haiti.
les droits humans, son avenir sera aussi sombre que son Le gouvernement a besoin des credits pour
pass" a dclar l'Ambassadeur James B. Foley restaurer la confiance. Les donneurs rpondent qu'il
Associated press. doit d'abord restaurer la confiance pour que l'argent
Les principaux groups d'opposition refusent de vienne.
participer aux lections lgislatives proposes pour cette


D'un ct comme de l'autre, aussi bien l'intrieur
qu' l'extrieur, on est bout de patience ...
"A notre avis, dit l'Ambassadeur Foley, ce qui est
essential, c'est que le gouvernement agisse de manire
responsible, dans le cadre de la loi, que les droits humans soient
respects et que le gouvernement agisse comme un partenaire
(voir Non retour / 5)


UNITRANSFER
fe

tout moun


Skontan.n!

Paske li pi rapid,
Li pi bon mache!

Transfert d'Argent (LIVRAISON DOMICILE)
> DirekTransf

> Produits Alimentaires
> Unifood Bokit
> Matrieaux de Construction



f UNITRANSFER
S*III Asubsiday ofUNIBANKHaWit

"Nou Rapid, Nou Garanti"
Effectuez galement vos Transferts Online
www.unitransfer.com
Pour plus d'information, applez nous
aux Etats-Unis au 1(877) 864-8726
au Canada au (514) 852-8648 G


iFN


Fiche d'Abonnement Hati en Marche
Nom

Adresse
6 Mois Un An
Renouvellement O
Etats Unis $ 40.00 S 78.00
Canada $ 42.00 S 80.00
Europe $70.00 $ 135.00 Nouvel Abonn e .
Amrique Latine $ 70.00 $ 135.0()


ANALYSE SOMMAIRE
Dchouquage ou compromise ? Rvlations sur le bras arm
de l'opposition p.1
ACTUALITE
La BID accord IHati $ 201 millions p.1
La grve de l'opposition trs peu suivie l'chelle du pays p.8
Des agents amricains en poste l'Aroport international de
Port-au-Prince p.9
Commmoration du Bicentenaire de la bataille de Vertires
p.11
HAITI-CRISE
Haiti se trouve un carrefour fatidique, selon l'Ambassadeur
amricain p. 1
OEA-Haiti : Rapport du Secrtaire gnral sur la situation p.9
Le Figaro: Les Etats-Unis prts lcher Aristide p.6
La press europenne prvoit le renversement d'Aristide avant
la fin de son mandate p.6
EDITORIAUX
Mme nos hros doivent migrer p. 10
Presse, Eglise, Arme p.8
De la crise politique l'explosion social p.7
ECONOMIC
Miami-ZLEA : affrontements entire police et manifestants p.1
ARTS ET LETTRES
Pages d'Histoire au Muse d'Art Hatien p. 10
SOCIETE CIVIL
Intellectuels et artistes s'engagent contre un certain ordre
des choses
The Polish contribution to the Haitian war of Independance
p.15


Pa-e 3
c


Mercredi 26 Novemnbre 2003


1


f E








Pg 4 Mercredvia 26 n NebLAre 201 I0l.3


UNE ANALYSE


(Cpro...page) Dchouquage ou Compromis?
de longue main ...
"Le Prsident Aristide fait face une menace Les leaders politiques de l'opposition ont refus gouvernementales quotidiennes, une violent rupture eul
arme grandissante centre son fragile gouvernement qui cle condanmer les attaques armes, quoiqu'ils nient avoir le gouvernement et ses supporters paramilitaires locate
smne une profonde instability politique et une violence aucune connexion politique ou financire avec elles. Au et la fatigue de la communaut international avec la cri
quotidienne travers ce pays dsespr.' contraire, ils blment Aristide pour la dtrioration du politique hatienne sont autant d'lments qui prsage
Le journal parle de "petits des joursdifficiles en perspective po
groups d'hommes attaquant des la premiere r"publique noire
stations de police et des btiments monde.
r i !i ^ R. "" ifr .. ,.. .." "* .:f -Selon cette agency
gouvernementaux dans l'espoir de S etei-' A e
t'-ili ser" 1 urmnL. *3Aristide est responsible au moins
dstabiliser" le g'ouvernement. La i -
l'une des principles causes (le
pupairt d entire eux sont soit (les ,iblesse actuelle. "Le president
anciens membres de l'Armne d' Halti, :.-|..-1
qnien:,s i ue -dre ',,, d'iHai, '-I &,Scourtise des gangs de rue pour renltorc
i a t issoute aprs 1 invasion iune Police Nationale d'llaiti (PNI


militaire amricaine (ce 199i4 qui a
restaur Aristide au pouvoir la suite
d'un coup d'tat militaire; soit des
anciens membres d'une force
paramilitaire (FRAPH) qui tait
oppose ce retour."
"Ces groups ont augment le
rytlune de leurs attaques au course des
derniers mois, et montrent des signes
de coordination de leurs activits
autour du pays."
Ne comprenant "pas plus de
50 persomies, ils ont aussi merg
Petit-Goave au sud, ainsi que dans la
ville du Cap-Hatien au nord, et


Gonaives."
On apprend par le Washington Post que l'unique
hlicoptre du gouvernement a t atteint et rpar
plusieurs reprises au course de l'anne coule, alors que
ces groups ont multipli leurs attaques, don't l'assassinat
de six membres d'une dlgation du Ministre de
l' Intrieur dans le Plateau central, ainsi que la rcente
attaque contre le Commissariat de police des Gonaves
o le chef local de la police a t bless.

Une opposition civil qui a chou ...
Cette violence, selon le Post, est en train
d'envenimer la crise politique alors que le gouvernement
Aristide, bout de resources, est largement impuissant
y faire face.


Absence des Ambassadeurs amricain et de l'Union Europenne mais sont presents aux
crmonies de Vertires le Nonce apostolique, le Chef de la Mission spciale de I'OEA,
aux l'Ambassadeur du Canada et ceux des Etats de la Carabe (Cuba, Rep. Dom., etc)


photo Yonel Louis
climate de scurit, cette dernire compliquant les efforts
du gouvernement pour tenir de nouvelles lections qui sont
une condition pour la leve des restrictions sur l'aide
financire international.
"Ces groups arms ont ajout un nouvel lment
puissant une opposition civil, qui a chou gnrer
beaucoup d'intrt au-del de la capitale, dit le Washington
Post, "largissant pour la premiere fois (les activits
d'opposition) dans des rgions de l'intrieur du pays
traditionnellement favorables au rgime Lavalas."
Entre-temps, l'embargo sur l'aide financire n'a
pas boug. L'anne dernire, l'administration Bush a
accept le dblocage de $146 millions par la Banque
Interamricaine de Dveloppement (BID) pour la


Ire
ix,
se
:nt
iiur
du

1.
de
sd
a
:er
11)


dj largement politise et le ddfendre
contre la menace toujours prsente (lde
renversement de son pouvoir.
"Mais aujourd'hui il fait face
au difficile problme de se distance des
gangs dans le but de retrouver une
assistance international don't il a
dsesprment besoin."
Aujourd'hui, pursuit cette
agence de renseignements, "les
Haitiens craignent que le gouvernement
Aristide va droit vers le dsastre, et qu'il
entranera le pays avec lui dans le
gouffre."


Une balkanisation rendant le pays
ingouvernable ...
En effet, "une opposition politique dsorganise,
y compris l'alliance dnomme Convergence
Dmocratique, n'a fait aucun progrs significatif pour
gagner la lgitimit populaire, mme si le rgime est devenu
plus brutal."
Quoi qu'il en soit, "la principal menace
actuellement pour le president est que les diverse factions
annes (qui sont apparues) finissent par crer un" Etat
balkanis', ce qui rendra le pays ingouvernable."
Selon un conseiller en scurit du chef de l'Etat
hatien, l'apparition des groups arms la fois en divers
points du pays vise aussi forcer le gouvernement


Spectacle l'occasioiin du 18 Novembre 2003 photo Georges Dup


rparation de routes, de systmes
d'eau potable, des programmes
de sant et d'ducation. Mais
aprs le paiement par le
gouvernement de plus de $30
millions d'arrirs sur les
intrts, Haiti attend encore le
premier dboursement.

La fatigue de la
communaut internatio-
nale ...
Voici le gouvernement
Aristide apparemment cern de
toutes parts ...
Pour une agence de
renseignements (The Economist
Intelligence Unit Country
Briefing), "alors qu' Hati
approche du 200e alniversaire de
son indpendance en janvier
prochain, il y a des signs que le
gouvernement du Prsident
Aristide peut avoir des difficults
contrler au-del de cette date
un climate d'instabilit croissante.
Des protestations anti-


disperser ses forces.
Les effectifs de la PNH sont passs de 5.000
3.500 membres, cause des difficults financires.
Ce sont toutes ces considerations, particulirement
la peur (rapporte plus haut) de voir le pays sombrer dans
le dsastre mme en cas de renversement d'Aristide, qui
devaient se trouver derrire l'organisation du
rassemblement du 14 Novembre dernier au Champ-de-
Mars.
Au programme: presentation d'un compromise "
ou proposition de sortie de crise.

Une sorte de super-Excutif tir des
rangs de l'opposition et de la "socit civil" ...
Mais ledit rassemblement a t sabot par les
partisans du Prsident Aristide qui se sont mobiliss en
surnombre.
Fureur du nouvel Ambassadeur amricain James
B. Foley, 46 ans, qui s'tait engag fond dans cette
operation. Pour manifester son mcontentement, il n'a pas
assist, le 18 Novembre, aux crmonies du bicentenaire
de la Bataille de Vertires (au Cap-I laitien), dernire tape
avant la proclamation de l'indpendance le ler Janvier
1804.
Son collgue franais a pris la mme voie. Mais
il n'y a pas cu boycott du corps diplomatique qui a t
(voir Compromis! / 5)


(Y




When you choose Corneel phones

for your family in Haiti...

AUl international calis they receive

are ..Alas

Fo, phiones and cards wih Oas Day de:ive-ry.
look Icir Comr sign s a!Oar agents or simpit ekiI*
XPRESS8UY ai i1-800-898-3496
oz, visit www.xpressbuyshoppillg.oOm




VJ" r


- - ------------ 1


Mercredi 26 Novemrbre 200-3


Page 4


1;La,


~







Mercredi 26 Novembre 2003
liit;i n h V l XV,1T No-4 /43


Page 5


I DE P.'ACTIJAIIT. I


italtl en ri iarcnl vol i. l oi +dI. "r

Rvlations sur le bras arm de l'opposition
(Compromis ... suite de la page 4) sa fonction, celui-ci est cens entretenir des relations (mme
reprsent par le Nonce apostolique, ainsi que les financires) avec les groups Lavalas de la base, les fameux du 14 Novembre, et surtout au compromise ou proposition
Ambassadeurs du Canada, de la Rpublique Dominicaine, OP. de sortie de cruise qui devait y tre dvoil ...
de Cuba etc. Presence aussi du Chef de la Mission spciale Mais la porte-parole de l'Ambassade, Mme Judith Pourquoi M. Aristide a-t-il choisi, au contraire, la
de I'OEA, le diplomat canadien David Lee. Trunzo, aurait prcis que la measure concernerait M. Privert "confrontation"?
La position de l'Ambassadeur amricain est donc en quality d'individu, non dans le cadre de ses attributions Est-ce un refus de tout compromise?
une affaire proprement Sont-ce les terms du
"amricaine." compromise propos qui lui sont
Revenons justement la . inacceptables? Ne lui laissant pas
rvlation du Washington Post plus lde pouvoir qu'un "caporal"!
propose du compromise qui devait Auquel cas la
tre dvoil lors du rassemblement demonstration de plusieurs
du 14 Novembre. Selon le journal, milliers lde partisans Lavalas ce
il s'agirait de la formation d'un i .' j our-l au Champ-de-Mars, ainsi
"conseil de sages" pour exercer le que la multitude qui a applaud le
pouvoir avec M. Aristide ... .. .' :, president Vertires le 18
Autrement dit, le Novembre \suivant, est-ce pour
President Aristide partagerait le montrer Washington qu'il a
pouvoir avec une sorte de super- encore des atouts? ...
Excutif compost de personnalits Ou est-ce plutt surtout
tires probablement des rangs de aprsles rvlations rapportes par
I'opposition et de la socit civil .. .le Washington Post le compromise
orpganise (Groupe dles 184) ... qui se prsenterait sous une fonne
Ol,2,anisc (Groqlic sent84) ...ot e.. ,, n ,ltIa....a


4


Rvocation du visa
du ministry Privert ...
Au lendemain du ratage
du rassemblement du 14
Novembre, le coordoimateur des
184, et grand matre d'oeuvre de


l'vnemnent, l'industriel Andr Manifestants du
Apaid Jr., a dclar en substance que Aristide a rejet la
main tendue, il faut donc-rechercher d'autres moyens ...
Mais en dehors de son absence la
commmoration de Vertires, l'Ambassadeur amricain n'a
pas formul d'autre forme de reprsailles ...
Cependant le dernier communique de
l'Ambassade US s'est gard de renouveler un point
jusqu'ici rgulirement soulign: le Prsident Aristide doit
aller jusqu'au bout de son mandate constitutionnel (7 Fvrier
2006) et les Etats-unis sont contre tout renversement par
la violence ...
Il y a aussi la revocation du visa de tourism
(amnricain) frappant cette semaine le ministry del'Intrieur
et des Collectivits territoriales, Jocelerme Privert. De par


Groupe des 184, le 14 Novembre dernier, au Champ-de-Mars T77ony-Pholo


gouvernementales. (AHP)
Que croire?
Est-ce une faon d'tre certain que M. Privert ne
fera pas parties du prochain gouvernement?
La Police national devrait tre aussi dans le
collimateur, ayant t accuse par l'Anbassadeur Foley de
manquer de "professionnalisme", cela la veille du fameux
rassemblement du 14novembre, voire aprs les vnements
auxquels il a donn lieu.

Se dmettre ou se soumettre? ...
Toujours est-il que la simple reaction de
l'Ambassadeur James Foley invite croire que Washington
accordait une importance primordiale au rassemblement


qui sent plutt le dccnouquage a
plein nez. Une certain odeur
d'ultimatum ... Bref, se dmettre
ou se soumettre?
Il n'empche que pour
l'homme de la rue qui souffre de
la crise dans sa chair, le Prsident
Aristide ne parait plus disposer
d'autant de cordes son arc, et que


l'tau de ce mcanisme de
"strangulation" inexorablement se resserre.
Cependant le discours du 18 Novembre
Vertires, et le maintien en dtention aprs plus d'une
semaine des deux parents du coordonnateur du Groupe des
184, David Apaid et Charles Baker, arrts le 14 Novembre
pour port d'armes illegal, montrent aussi que le locataire
du Palais National n'est pas tout fait de cet avis.
Donc dans notre prochain numro, la pouisuite
clu bras de fer ...

Haiti en Marche, 22 Novembre 2003


Hati se trouve un carrefour critique


(Non retour ... suite de la page 3)
credible avec la conununaut internationale"
L'Ambassade amricaine a refus de commenter
une information selon laquelle le visa amricain de
tourism du ministry de l'Intrieur Jocelerme Privert a t
rvoqu.
Privert a rejet-les allegations d'ex-partisans du
President Aristide selon lesquelles il aurait t impliqu
dans des attaques opres contre l'opposition par des chefs
de gangs proches du pouvoir.
Les Etats-Unis ont annul les visas de plus d'une
douzaine d'fficiels du gouvernement cette anne, certain
cause de liens prsums avec le traffic de la drogue.
Les opposants accusent le gouvernement d'utiliser
la police et ses militants pour rprimer les groups
dissidents.
Alors que la situation politique et conomique
continue d'empirer, pursuit le correspondent d'Associated
Press, l'aide extrieure peut tre la seule rponse.
Aristide a qualifi le gel de l'aide de "blocus


conomique" qui a handicap tous les efforts de son
gouvernement.
Les institutions internationales ont gel plus de
$500 millions en prts et crdits depuis que l'ex-Prsident
Ren Prval a accept le rsultat des lgislatives contestes
de mai 2000.


rh;


Cependant jeudi, la Banque Interlamricaine de
Dveloppement (BID) a annonc l'approbation d'un
nouveau prt de $25 millions pour Hati.
De leur ct, les Etats-Unis continent de fournir
quelque $70 millions par an lHati, mais cette aide est
achemine via des Organisations Non Gouvernementales.


La BID accord Hati
S-* programme pour augmenter
(BID ... suite diversified la production
de la lre page) \ agricole dans la Valle de
Un autre prt de $70 millions aidera a finance la l'Artibonite, la principle region rizicole du pays, qui a
abilitation des infrastructures de base pour stimuler la t ravage par un ouragan en 1998. (Reuters)


reliance conomique, dit la BID.
D'autre part, $65 millions sont destins un
programme de dveloppement local pour largir l'accs
aux services de base dans une tentative pour rduire la
pauvret dans cette nation d'environ 7.5 millions.
Enfin, un prt de $41.9 millions consacr un


DE LA CRISE POLITIQUE
A L'EXPLOSION SOCIAL
P.7


S- I Les Tarifs "long distance" les plus bas du M onde


y t
10*15*945

Instruction
pour l'Amrique du Nord
Formez les numros: 10*15*945
+ 1 + code de la ville + le numro.
A L'tranger
Formez les numros: 10*15*945
+ 011 + code du pays + le numro.

Aucune ncessit de changer de transporter Aucun
contract signer Pas besoin d'approbation de credit
Pas de frais mensuels Pas de frais de connection


Haiti 2


Centimes la
Minute
24 hemues par jour
et tous les ljours.


Pour d'autres informations, appelez 10-15-845-0
ou visitez notre site: www.yak.com

-sulemes ^ovec yk


Argentine.............15 .- Costa Rica ...........19...- Salvador..............25... Nicaragua........... 29.
Bresil ................15 .. Cuba ......................99 .. Guatemala ..........27 .. Panama ................29
Chili........................15 ..t R. Dominicaine...15 ... Honduras .............39 ,. Perou.................... 29
Colombie..............15 .. Equateur ..............29 ..m Mexique................15 .. Porto Rico ............13 m
Uruguay...............2S 3.
esa n alaai e l. Svcc l dsc escatesmpsvto Venezuela ...........19. ..
sconatacaleod tmafpmnt aaoue&Caincongloss F


, %







IT IQ T Mercredi 26 Novembre 2003
Page 6 POLITI UEHati en Marche Vol. XVII No. 43

LA POSITION DE L'OPPOSITION

La press europenne prvoit le renversement
incontestable, tels

emOCraido le, 21 d'Aristide avant la fin de son mandate qRLoe To I
Les ngociations
entire le regime lavalas et la Convergence, ayant t une assume qu'il est rel, met en evidence les raisons qui l'ont Franaise et The Economist, fonctionnant dans des champs
imposition dissimule de reddition inconditionnelle au provoqu, et confirm l'impossibilit'pour le rgime mdiatiques diffrents, ne pourraient pas aboutir la mime
pouvoir totalitaire d'Aristide, a about inluctablement lavalas de s'amender, dans les dlais qui lui sont accords, conclusion par hasard ou par erreur, particulirement The
un chec. La resolution 822 ayant mi-fin aux ngociations, La dduction logique, est que les Etats-Unis n'ont pas Economist Intelligence Unit Country Biefing, spcialis
I'oOE n'ayant aucun pouvoir e -dans le domain des analyses, des
pronostics et des provisions, politiques,
coercition pour forcer l'excution des \- "
conomiques et financiers.
lments de la resolution 822, le .
compromise par le biais du secteur de Par ailleurs, le 5e rapport du
Secrtaire gnral de I'OEA Csar
la socit civil est devenu dessin Sr
o0 par dfaut" the last and only gained .. Gaviria, est un aveu de son chec dans.
la tentative de formation du CEP dc
'iu, consensus. Csar Gaviria souligne ce
L'ambassadeur James Foley,
ds sa premiere declaration, n'a fait qu'il appelle une situation de pohlrisation
accentue de plus en plus sur le plan
qu'insister sur ces deux points : le r le n
respect du droit de rassemblement et politique par le refus dgouvernement
la ncessit d'aboutir un compromise d'adopter les measures concrtes,
entire Haitiens, pour sortir de recherches par la Communaut
'impasse. Les 3 manifestations du Internationale. Il avoue que cette
.week-.end dernier, supporters .-..... polarisation accrue a sap les efforts
ouvertement par la communaut .. ..... dploys par l'OEA et ceux dela Mission
international, taient un test de la Spciale, ainsi que d'autres personnel
irvolaon aett iiqent e uie elavlplaidant en laveur de la formation sans
drmc dilai du CEP de consensus; assorti de
d' accepter un compromnis et de
respecter les droits d'expression et demesures de scurit requises. Le 5e

rassemblement. rapport du Secrtaire gndnl de 1'OEA
Les universitaires et les est une reaffirmation de l'impasse qui
syndiqus ont exig continuellement, place 'administration Bus et
au cours de leur itinraire le jeudi 13 particulirement son chancelier Colin
a cours de leur itinraire le jeudi 13 Powell au pied du mur. La menace de
novembre, le dpart d'Aristide. Les Les manifestations d'tudiants se sont poursuivies cette semaine Petit-Gove, rvaluation du rle de I'OEA en Haiti,


manifestants du 14 novembre, le jour
o le compromise devrait tre offer par leleader du group
des 184, ont exig eux aussi le dpart d'Aristide, ds leur
arrive au Champ de Mars. La reaction instinctive
d'Aristide a t de lancer ses chimres contre eux.
Cependant, il est vident que bien avant le carnage du
Champ-de-Mars, des dispositions avaient t prises, trs
tt dans la matine, pour empcher la presentation de l'offre
de compromise. Toutes les rues amenant au Champ-de-Mars
taient intentionnellement bloques soit par des activits
de fouille, soit des actes de vandalism. Le camion
transportant les appareils audio a t confisqu, ainsi que
les quipements.
Le rejet priori de l'offre de compromise a t
ostensible et sans quivoque. Ceci a t aussi le baptme
de feu du nouvel ambassadeur James Foley face la
mauvaise foi d'Aristide.
La reaction des Etats-Unis et de l'Union
Europenne, refusant de participer la commmoration
du bicentenaire de la bataille de Vertires, est une premiere.
Mais elle est aussi trs significative. Cette prise de position
dclare, en mentionnant les raisons qui les ont ports
prendre cette decision, est interprte, par ceux qui
observent l'chiquier et le jeu politique hatiens, comme
une rupture, marquant la fin de l're de la tolrance
clintonienne. Nous pensions que c'est une interpretation
judicieuse, mais qui ncessite une verification dans les faits.
Il faut attendre la prochaine bvue lavalassienne et observer
la reaction du nouvel ambassadeur James Foley, pour
s'assurer de la ralit de cette rupture. Nous sommes
presque srs qu'Aristide ne se fera pas attendre.
Cependant, nous ne sommes pas les seuls
observer ce changement d'attitude et faire des
interpretations. Le Figaro, journal du parti de Jacques
Chirac, est all plus loin que cette interpretation de rupture
de l're de'la tolrance clintonienne. Son article du 18
novembre intitul "Les Etats-Unis prts lcher Aristide
""s'introduit comme suit : Les Etats-Unis, qui jouent un
rle dominant dans l'conomie en ruine d'Hati, ont mis le
president Jean-Bertrand Aristide au pied du mur : Soit, il
rforme d'urgence son rgime transform en une dictature
sanglante o rgnent les bandes de voyous et les mafieux,
et cela dans les semaines ou les mois venir ", selon une
source diplomatique amricaine. Soit, Washington
1' abandonnera son sort, en n' attendant pas forcment la
fin de son second et dernier mandate prsidentiel, qui doit
s'achever d'ici 2006. Malgr ces pressions, il n'y a gure
d'espoirs que M. Aristide, qui a dj dtruit la plupart des
institutions publiques hatiennes, s'amende. "
En se basant sur l'exprience et la logique, tout
changement d'attitude a un corollaire, une consequence
logique, qui est l'adoption de nouvelles dispositions et de
measures correspondent la nature, aux raisons et aux
intrts du changement.
L'interprtation du Figaro est complmentaire
la ntre. Le Figaro reconnat le changement d'attitude,


ici la capital le 13 novembre dernier photo Yonel Louis
d'autre choix que de lcher Aristide et de l'abandonner
son sort.
Dans la mme veine, c'est la Radio Tlvision
Franaise qui dit dans son article intitul: En Hati, une
dictature chasse l'autre ""que Ce n'est donc plus tenable
et les Amricains qui l'ont mis au pouvoir ne peuvent pas
former les yeux plus longtemps. Le message ou plutt la
menace qu'ils viennent de lui faire passer est claire: si la
situation ne change pas et vite, ils n'attendront pas la fin
de son mandate prvu pour 2006 pour y mettre bon ordre.
Pour le cur dfroqu il semble bien que l'heure des
comptes approche. La RTF dclare que l'on a dpass le
seuil de tolerance, et que les Amricains ne peuvent plus
continue former les yeux.
Ces interpretations de la situation, ou plutt la
pression que l'on exerce pour se dbarrasser d'Aristide
avant la fin de son mandate, ne sont pas exclusivement
franaises. The Econimist Intelligence Unit, une revue
anglaise, vient de prsenter un rapport sur Haiti. Et dans
sa conclusion, il estime que le gouvernement d'Aristide
sera renvers avant la fin de son mandate dans la violence.
Le porte-parole de l'Ambassade amricaine,
Judith Trunzo, a dclar que l'article du Figaro ne reflte
pas forcment l'opinion de l'administration Bush envers
le gouvernement d'Aristide.
Evidemment, cela va de soi. Diplomate, et
pardessus le march porte-parole de son ambassade, elle
ne peut pas courir le risque d'offenser ou mme de memnacer
le gouvernement du pays d'accueil. Mais des mdias
europens qui ont pass les preuves du temps et qui sont
de crdibilit, d'objectivit et de respectability


si l'impasse n'est pas brise fin de septembre, n'a pas t
concrtise. Maintenant, cette promesse est dpasse. La
dernire tentative, l'offre de compromise du 14 novembre
dernier, a t violemment rejete priori par Aristide. Aprs
le discourse prononc au Buckinghan Palace Londres,
cette semaine, voquant la ncessit, la responsabilit et
l'obligation morale'des Etats-Unis' envers les'peuples
opprims par des rgimes despotiques travers le monde,
George W. Bush se doit de joindre la parole l'action in
his own back-yard." .
Mme si Judith Trunzo ne peut pas admettre ce
que 3 mdias de renom, et de prestige international, tels
que Le Figaro, La Radio Tlvision Franaise et The
Economiste Intelligence Unit affirment, l'volution de la
situation tend corroborer les conclusions de ces mdias.
Les efforts consentis durant ces 3 dernires annes ont t
vains et l'international est court d'options. Les secteurs
qui sont en face du gouvernement d'Aristide, l'opposition
politique et la socit civil, ont fait tous deux leur tour de
piste et ont chou, respectivement dans une longue priode
de nigociation et dans une tentative d'offre de compromise
rejete priori. Les gestionnaires de cette crise ont consent
et dclar l'impasse. La resolution 822 exige du rgime
lavalas et de son leader qu'ils changent de nature, qu'ils se
transforment, et qu'ils oprent une mtamorphose, passant
de l'anarcho-populisme la dmocratie. Ce rgime, qui
craint l'implosion, n'a ni l'intention; ni la-volont poli tique
d'oprer de tels changements. Les deux secteurs, politique
et socit civil, qui font face au rgime lavalas, n'ont pas
d'autre choix que de s'engager ensemble dans un project de
mobilisation gnrale.


LE FIGARO


Les Etats-Unis prts
Sh manifestation de l'opposition sur
cher Arstla place principal de Port-au-
lche A stid Prince. Ne tenant aucun de ses


18 novembre 2003
Le Figaro-Les Etats-Unis, qui jouent un rle
dominant dans l'conomie en ruine de Hati, ont mis le
president Jean-Bertrand Aristide au pied du mur : Soit il
rforme d'urgence son rgime transform en une dictature
sanglante o rgnent les bandes de voyous et les mafieux,
et cela" dans les semaines ou les mois venir ", selon une
source diplomatique amricaine, soit Washington
l'abandonnera son sort, en n'attendant pas forcment la
fin de son second et dernier mandate prsidentiel, qui doit
s'achever d'ici 2006.
Malgr ces pressions, il n'y a gure d'espoirs que
M. Aristide, qui a dj dtruit la plupart des institutions
publiques hatiennes, s'amende. Vendredi dernier,
l'Organisation'des Etats amricains (OEA), les Etats-Unis
et la France lui avaient enjoint de respecter une


engagements, M. Aristide a demand ses supporters de
bombarder de pierres les opposants, en les privant de parole.
Amricains et Europens vont done infliger aujourd'hui
une humiliation au rgime Aristide, en n'accompagnant
pas le dictateur hatien ce 18 novembre sur le site de
Vertires, o voici deux sicles, l'issue d'une dernire
bataille, Jean-Jacques Dessalines obtint du gnral
Rochambeau la capitulation de l'anne franaise, forte de
40 000 honimes, envoye par iBonaparte Saint-l)omingue
pour y rtablir l'esclavage. La commmoration de cette
victoire des Jacobins noirs ", qui ouvrait la voice a
l'indpendance d' Hati le Ier janvier 1804, tait hautement
symbolique pour M. Aristide, ce prtre dfroqu arriv au
pouvoir en novembre 2000 avec 92% des suffrages des
lecteurs, et don't le rgne tourne au cauchemar pour huit
millions de tIatiens, plongs dans une misre effarante.
(voir Figaro / 7)







UnTrFA TAT
DL/1 1 L1 IrkL


De la crise politique l'explosion social


PORT-AU-PRINCE, 20 Novembre Une autre
rvlation des vnements du 14 novembre au Champ-
de-Mars: la crise dpasse le domaine du politique pour
capoter dans celui plus risqu du social ... De la crise de
socit. De l'explosion social.
Ce n'est pas seulement, come crit le
correspondent de Associated press, que le camp de
l'opposition, reprsent par des associations civiques sous
le nom de Groupe des 184, soit dirig en majority par des
Haitiens "teint clair" et par la classes privilgie, mais
c'est surtout l'tat d'esprit qui s'est dvelopp des deux
cts, au fur et measure du pourrissement de la crise
politique.
D'un ct, tous les partisans du gouvernement
sont aujourd'hui traits de "chimres", sous entendu
hommes de main du pouvoir, en un mot dlinquants et
assassins ...
Tandis que pour les pro-gouvernementaux, tout
opposant est un sale exploiteur e't ennemi de la nation,
tout citoyen clair est un ennemi du people, tout intellectual
un tratre, un Conz.
C'est cette systmatisation absolue que l'on
assisted aujourd'huti, cette polarisation extreme et lourde
de dangers sans que personnel ne fasse rien pour l'arrter,
pour dire hol!, pour renverser la tendance, sans que
personnel ne semble mme s'en apercevoir, ni d'un ct
ni de l'autre.
Ce n'est pas la premiere fois que des camps
politiques adverse en arrivent ce genre de procds, ce
ne sont pas les premiers manifestants et contre-'
manifestants qui s'envoient des insultes, en Hati ou
ailleurs ... Mais ce qui arrive en ce moment chez nous ce
n'est pas pareil. Ce ne sont pas des parties, ni des
organizations politiques qui sont en cause, ce ne sont pas
vraiment des leaders non plus, pas plus au nom d'une
idologie quelconque qu'on menace ainsi de s'entre-
dchirer, il n' y a ici aucun prtexte, aucun paratonnerre,
aucun garde fou, mais nous sommes au contraire devant
une vraie crise de socit, c'est une socit qui est en
train de se fendre, une soci.t qui est en train d'exploser,
d' clater en mille morceaux ...


Monsieur Aristide ne semble pas rsumer toute la
haine de ses partisans, les choses vont au-del...
Monsieur Apaid est dj bouscul, dpass par
les motions apparues dans son camp ...
Et c'est l que c' est grave ... Les choses menacent
d'aller au-del de tout le monde, voire des dirigeants, et
n'oublions pas dans un pays qui n'a plus de modle, plus
d'institution suffisamment credible pour servir de boussole

Hati se trouve dans une passe extrmement
difficile, et dfaut de pouvoir servir de modle, a ne
s'invente pas d'un jour l'autre, on ne s'improVise pas un
modle, dfaut de cela, ce serait tous les gens plus ou
moins avertis (et de bonne volont) de comprendre
l'ampleur de la catastrophe qui nous pend au nez ...
On ne peut laisser les choses aller ainsi, on ne
peut assister aussi impuissants la monte d'une telle
catastrophe. Nous ne sommes pas un pays de guerres de
religion, ni de conflicts ethniques, or c'est vers quelque
chose de semblable que nous sommes en train de glisser,
que la crise politique est en train de driver. Et trs
rapidement ...
Cela sautait aux yeux vendredi au Champ-de-Mars

Apparemment on ne peut attendre des dirigeants
politiques en question qu'ils corrigent eux-mmes le tir ...
D'o l'importance et le rle des institutions
indpendantes, l'Eglise, des associations civiques, la
Socit civil, mais justement celles-ci ou n'existent pas,
ou ont trop perdu de leur crdibilit, ou se sont vues assigner
une autre mission.
Alors que faire? Vraiment, nous ne saurions .vous
dire. C' est chacun de nous capable de mesurer l'ampleur
du dsastre qui nous menace de rflchir en son me et
conscience, d'essayer de faire un peu de lest, de prendre
une certain distance avec la rage ambiante, le bruit et la
fureur ...
Que faire? A dfaut d'aucune autre alternative
institutionnelle, je l'avoue et c'est l notre plus grand
malheur, force est pour l'instant de revenir aux dirigeants
politiques en question, pouvoir et opposition, pour essayer


de les. placer devant leurs responsabilits, mais au sens
large, de les rappeler leur devoir de leader pas seulement
de leur camp politique, de leurs intrts, mais du devenir
de la nation tout entire.
Nous entendons dj les arguments ...
Le camp du pouvoir se rfugie sous le manteau
de la dmocratie et du suffrage universal ...
Le camp de l'opposition sous celui des liberts
civiques, libert d'expression et de rassemblement.
Les deux ont finalement raison.
Car au fond ce n'est pas vraiment l que se site
le conflict.
La-vrit c'est une conception de la dmocratie
qui, vu les conditions sociales et conomiques de notre
pays, ne rpond pas tout fait notre cas.
Car le suffrage universal appliqu simplement,
appliqu la lettre, ne peut aboutir qu' une dictature du
suffrage universal, au lieu d'une dmocratie.
Tandis que la minority qui tclame aujourd'hui
le pouvoir ne peut en aucune faon gouverner la majority
comme elle le croit ... De tout repos.
Il faut donc une solution qui tienne compete la
fois du suffrage universal, expression par excellence de
la dmocratie, ainsi que des droits et liberts des minorits,
de toutes les minorits, et leur garantisse aussi une pleine
participation la gestion de la chose publique, bref une
sorte de majorit-minorit = mme combat.
Ce n'est certainement pas impossible ...
Nous n'aurons qu' demander au president sud-
africain Thabo M'Beki, qui nous visitera en janvier
prochain lors de la commmoration du Bicentenaire.
Sinon, il ne nous restera que deux alternatives:
soit la liquidation ethnique (au propre ou au figure,
rappelons-nous le Papa Doc des annes 60), soit au
contraire un apartheid, pire encore qu'en ex-Afrique du
Sud.
A la grande joie des porte-parole de la droite
occidentale comme le Figaro, le Devoir, ou autre canard
pour continue jeter sur nous leur bave ... Ce don't ils ne
se sont jamais privs depuis deux sicles.

(Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince)


LE FIGARO ...
(suite de la page 6)
Port-au-Prince a connu vendredi dernier l'une de
ces journes qui marquent rituellement le combat vieux de
deux sicles entire des dirigeants surgis de nulle part, come
des fuses serpentines, qui presque immanquablement se
mtamorphosent en despotes cruels, et leurs opposants qui
payment leur courage de l'exil ou de la mort.
Le thtre symbolique de cet affrontement est
toujours le Champ de Mars ", le seul jardin de Port-au-
Prince, quelques hectares de vgtation rabougrie entire le
palai s.prsidentiel et l'ambassade de France. Un Eden, dans
cette capital devenue depuis vingt ans un vaste bidonville,
avec ses gouts ciel ouvert, l'lectricit parfois, l'eau
rarement, les dtritus partout, un cloaque
incomparablement plus inhumain que Soweto.
Port-au-Prince, c'est Beyrouth dvast par la'
guerre civil, sans les impacts de balles, mais avec une
esprance d vie qui ne cesse de s'effondrer (52 ans). Sur


les guimbardes rouilles qui servent ici de transport en
commun, les chauffeurs ont peint leurs devises : Hati
implore la comprehension de ses fils ", ou"' Tant de"vie,
tant d'espoirs... ". La langue, ici, est la seule posie de
l'existence.
Haiti est ne de l'esclavage d'tres humans
auxquels on daignait tout just reconnatre l'humanit. De
leur rvolte, il y a deux sicles, il reste la colre : O est-
elle, la revolution en Hati,
dit la journalist Nicole Simon. Ah oui, on peut dire que
tout le monde est libre ici Mais ces millions de pauvres et
analphabtes, n'est ce pas une autre forme d' esclavage ? "
Vendredi dernier, donc, on avait repris rendez-vous
avec la rvolte sur le Champ de Mars ". Opposition,
baptise Groupe des 184 ", regroupe, pour la premiere
fois dans l'histoire de Haiti, peu prs toutes les categories
sociales, des Blancs, des Mtis, des. Noirs, les Eglises
catholiques, protestantes, les syndicats d'enseignants, de
paysans et d'ouvriers, les industries, les associations de
defense des droits de l'homme...'" Une runion de notables,


encore coups du people ", estime le pre Pierre Le Bellec,
de la confrrie des Frres de saint Jacques. La socit
civil hatienne, plus de 350 organizations diverse -
est unie contre Aristide derrire Andr Apaid, un homme
d'affaires de 52 ans, respect de tous.
Nous voulons organiser une transition neutre,
avec ou sans Aristide, comprendre pourquoi on en est arriv
l, mettre en place un nouveau contract social, btir un
nouvel Etat, renforcer et normaliser la vie politique de ce
pays, dit-il, Haiti est au fond du trou, et le dessein d' Aristide
est le contrle absolu du pouvoir. C' est criminal "
Sollicits par Le Figaro, ni M. Aristide ni ses
proches n' ont voulu s'exprimer. Jeudi 13 novembre, les
conseillers du chef de 1' Etat s'taient engags laisser la
premiere grande manifestation du Groupe 184 ""se
drouler pacifiquement dans la capital. James Foley,
l'ambassadeur des Etats-Unis en Haiti, avait prvenu : "
Nous exhortons les autorits de 1' Etat honorer la promesse
faite par le president Aristide de pernnettre et de protger
(voir Le Figaro / 8)


F~r~ c~ i- us


Nous exportons vers Haitil



18 x 18 & 16 x 16
Cramiques espagnoles et italiennes
Grand choix votre disposition
.79 pied carr

SR.AT. U 1 IT
Cranmiques grises,
( Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs
Apportez ce coupon


Cramiques & Marbre


Nous exportons vers Haiti




12x12
Cramiques espagnoles
Diffrents Styles et couleurs
69 pieds carrs

.(4 It A T az U I T'
Cramiques grises
( Maximum 8 Sacs )
avec tout achat minimum de 200 pieds curTs
A 1.,,t"zI ce S co Unnn


Venez donc voir vous-mme



Meilleurs prix de la place

3306 N.W. 79me Avenue, Miami, Florida Tl.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673


Mercredi 26 Novembre 2003
Halti en Marche Vol XVII No 43


Page 7








PRESS


Mercredi 26 Novembre 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 43


HILl eMahVo>-O.


EDITORIAL


PORT-AU-PRINCE, 24 Novembre Des coups
de feu sont tirs contre une radio Port-au-Prince, cela
fait un immense toll, mobilise tous les parties politiques
de l'opposition, i.e. presque tous les parties politiques de la
place, toutes les organizations de defense des droits
humans ou presque, et presque toutes les associations
mdiatiques, don't celle des patrons de mdias. C'est
normal.
Par contre, une autre radio Saint Marc est
incendie et son matriel dtruit entirement, pas un mot!
C'est pas normal.
Dcidment, c'est plus qu'une politique de deux
poids et deux measures ... On n'en revient pas.
Pourtant ce sont deux radios prives
commercials, pourtant ce sont des journalists connus qui
travaillent d'un ct come de l'autre, des journalists qui
ont dj fait leurs preuves dans la lutte contre les maux de
cette socit, pourtant ce sont tous des membres de la press
dite indpendante, que ce soit hier et/ou aujourd'hui, alors
pourquoi cette division?
Pourquoi cette haine, pourquoi tant d'inquit et
d'injustice?
Nous rptons, ce sont des deux cts des
journalists connus, connus comme professionnels et
connus les uns des autres, ayant exerc dans les mmes
circonstances, ayant connu et partag les mmes difficults,
ayant fait les mmes sacrifices; par consquent s'ils se
retrouvent aussi diviss aujourd'hui, jusqu' souhaiter la
disparition brutale, cruelle, criminelle d'un autre confrre,
ce n'est pas seulement cause de la crise politique, c'est
d'abord de leur propre faute, c'est avant tout leur propre
responsabilit; c'est eux les premiers responsables de cet
clatement...
Oui, ce sont les factions politiques qui nous
poussent d'un ct comme de l'autre, qui conspirent pour
nous porter pouser leur cause, d'un ct comme de


l'autre ...
Mais il y a une cause au-dessus de toutes, c'est d'assurer la
survive de cette profession dans un pays qui n'a plus rien de solide,
rien de permanent, rien auquel on puisse se rfrer ... Et la press est
aujourd'hui ce dernier rempart, le dernier des mohicans.
Aussi il n'est gure tomnnant que tout le monde essaye de
l'nrgimenter, de la mettre son service, de la mettre aux ordres, de
l'asservir, de la prostituer. Et on y est, en effet, arrive ...
Pourtant il suffit de revenir un tout petit peu en arrire pour
voir ce qui nous attend ...
Ce fut tout fait pareil pour l'Eglise ainsi que pour l'Arme.
Pas tonnant que cette toute puissance de la press soit apparue aprs
la neutralisation de l'Eglise (l'Eglise catholique particulirement) et
aprs la mise mort de l'Arme, donc fausse toute puissance ...
Nous vivons dans une socit qui n'a jamais eu le courage
de prendre elle-mme ses responsabilits et qui s'est toujours service
de faire-valoir, de paravents, d'cran, soit comme pouvantail ou
comme mercenaire, c'est l'Arme; soit comme chevalier sans peur
et sans reproche, ce fut l'Eglise et c'est aujourd'hui la Presse ...
Conclusion: A force d'avoir t sollicites, au-del de leur
mission, au-del de leur vocation ou au-del de leurs responsabilits,
ces dernires finissent par voler en clats, par disparatre ou par faire
hara-kiri.
Les deux institutions qui avaient reu mission de diriger les
premiers pas d'Hati aprs la chute du rgime Duvalier sont l'Eglise
et l'Arme.
La pression de la lutte des clans-qui dvore notre pays depuis
la chute de cette dictature trentenaire s'exerant fortement sur l'Eglise
catholique, en premier lieu, a envenim les differences purement
internes entire la base et le sommet de cette glise ...
Si l'Eglise n'a pas disparu, elle n'a dfinitivement plus le
mme impact, aussi bien la hirarchie que la conference des religieux
et religieuses ...
La mme chose peut arriver aussi demain aux glises
protestantes, du moins les glises institutionnelles.
Mais plus grave bien sr fut le sort de l'Arme ...
SLa dissolution de
l'Anne a t dcide par
le President Jean-Bertrand
Aristide suite au coup d'tat
sanglant du 30 septembre
1991, mais des militaires
S.., eux-mmes, ceux qui sont
de bonne foi, vous diront
.': que cette disparition tait
: 'inscrite depuis longtemps
dans les faits.
En effect, Himmnler
Rbu et Prosper Avril, et les
clans respectifs qui les
f poussaient en avant, ne
pouvaient se douter en 1988
.que leurs agissements
rciproques dboucheraient
peine 6 ans plus tard sur
la disparition total des


"" I Forces armes d'Hati.
Manifestation de femmes Lavalas accusant Andr Apaid Jr. de n'tre pas hatien mais un Aujourd'hui c'est
citoyen amricain photo Ha'ti en Marche

Les Etats-Unis prts lcher Aristide
(Le Figaro ... suite de la page 7)
la libert d'expression. La communaut international Enfin, pour terroriser ses adversaires, les faire assassiner ou
observer de trs prs les manifestations. disparatre, il a fait recruter des milliers de dsoeuvrs dans les
Mais ds l'aube vendredi, M. Aristide avait fait bloquer bidonvilles, les "Zenglende ", qu'il a runis en bandes, les "Chimres
les accs de la ville par des camions immobiliss en travers des esprits vaudous effrayants. Trs rgulirement, il se dbarrasse
des routes, qui paralysaient les transports, provoquant un de leurs chefs devenus trop puissants, en les faisant tuer, puis en
gigantesque embouteillage. Puis les Chimres ", ses faisant mutiler leurs corps. C'est ainsi que le'22 septembre dernier,
bandes"armes recrutes dans les pires bidonvilles, Amyot Mtayer, chef de 1'" Arme cannibale tait cribl de balles
envahissaient le Champ de Mars ". La sono et les estrades prs de la troisime ville du pays, Gonaives, o il svissait. Ds
du"" Groupe 184 taient confisques. Andr Apaid, qu'Aristide se sent en difficult, il liquid ses hommes de main les
son arrive sur la place, tait insult par des milliers de plus voyants, et chaque fois, il se radicalise en s'entourant de gens
voyous en transe, qui hurlaient"Aristide roi! ". Finalement, de moins en moins comptents ", explique un diplomat occidental.
quelques milliers d'opposants pouvaient se regrouper Confronts cette anarchie destructrice, les Amricains
devant l'ambassade de France, avant d'y tre bombards adressent une sorte d'ultimatum l'un des pires dictateurs des
d'une pluie de roches ", des grosses caillasses. Caraibes. La situation est critique, et les decisions prendre par M.
L'intolrance politique un heritage de la Aristide dans les semaines ou les mois venir vont beaucoup peser
conception du chef africain, o sur la suite ", dit-on, de source diplomatique amricaine. Le besoin
les armes et l'argent sont les symbols d'un pouvoir qui se de changement ne fait aucun doute, et la manire don't ce changement
doit d'tre absolu n'est pas une nouveaut en Hapti, mais s'oprera sera important galement ", ajoute-t-on, en niant que le
elle y prend depuis deux ans des formes effarantes. calendrier electoral de George W. Bush puisse amener administration
D'abord, l'ancien prtre s'est accapar le budget de l'Etat, amricaine rester passive face ce chaos organis. L'heure dles
don't il contrle personnellement 60% du montant. Aprs competes approche donc pour le prtre dfroqu. Tous ceux qui le
avoir dissous l'arme, Jean-Bertrand Aristide s'est dot connaissent racontent son dsir d'entrer dans l'histoire de son pays,
depuis 1994 d'une force de police d'environ 5. 300 et en particulier d'tre l'homme qui aura clbr avec faste les deux
hommes, don't il a fait carter les cadres bien forms, en sicles de la premiere revolution noire. Les Amricains et les
nommant sa tte d'anciens gardes du corps, o mme Europens ne participeront pas aujourd'hui la premiere tape de
des policies de base. Ils ne valent strictement rien ", ces clbrations. Une faon de rappeler M. Aristide que l'humiliation
constate un cooprant tranger. et la tyrannie ne sont plus la mode, depuis deux cents ans dj ...


OF


La grve de

l'opposition

trs peu suivie

l'chelle du


pays
Port-au-Prince, 17 novembre 2003-
(AHP)- La grve lance le lundi 17 novembre
par le group des 184 (opposition) a t trs peu
suivie l'chelle du pays.
A Port-au-Prince, le transport en
commun, le commerce informel, les marchs
publics, ont fonctionn de faon quasi normal.
Si le haut commerce dirig en majority
par les instigateurs de la grve a gard ses rideaux
de fer baisss, par contre de nombreux
superniarchs ont ouvert leurs portes aux clients.
Les banques publiques: la banque de la
Rpublique d'Hati (BRH), la Banque Populaire
Hatienne (BPH), et la Banque Bationale de
Credit (BNC) ont fourni des services la
clientle contrairement aux banques prives qui
ont renvoy leurs employs.
Cette situation a provoqu la colre de
plusieurs clients devant la succursale d'une de
ces banques Delmas. Ils protestaient contre le
fait d'avoir t privs de faon arbitraire du droit
qu'ils ont d'oprer des transactions sur leurs
comptes.
L'pouse de l'un des clients devrait
accoucher par csarienne ce lundi.
La plupart des coles ont dcid de
renvoyer leurs lves pour des raisons diverse
don't l'absence de professeurs, d'autres comme
le Collge Canado-Hatien ont travaill suivant
l'horaire rgulier.
La grve du group dses 184 a t
ignore dans la plupart des villes de province.
A Logane, le mot d'ordre de grve
lanc le group des 184 et le secteur priv des
affaires n'a pas t suivi.
Les activits don't le commerce, le
transport en commun, l'cole, ont fonctionn
comme l'accoutume.
(voir Grve / 9)


jesusjeunea




jelisLU 10
LT'Union


Page 8


Presse, Eglise, Arme


ce mme jeu que jouent les journalists
hatiens, ils se font le jouet de la mme lutte de
clans, de part et d'autre du spectre politique, et
ils le font sciemment, ils savent bien ce qu'ils
font, il n'y a pas d'excuse se faire monter la
tte contre des confrres avec lesquels on a
partag les mmes dangers, avec lesquels on
partage l'avenir d'une mme profession, et qu'on
soit du ct du gouvernement ou de l'opposition.
Car les mmes causes produisant les mmes
effects, cela mnera aussi la disparition
inevitable de la press ...
Certes, il y aura toujours des mdias,
des radios et des journaux, ainsi bien sr que
des patrons de mdias et des petits clans pour
les assurer grassement de leur soutien en change
de leur asservissement, mais il n'y aura plus de
press, plus de vritable journalism car la
profession aura t dtruite en tant que profession

Et cela ne saurait tarder. La socit
hatienne, comme un monstre antique, continue
de tout dtruire autour d'elle, faute de vouloir
considrer en face, et dans leur vritable ampleur,
les changements ncessaires.

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


ti
c


1


- ------------------- ~ i~ip ~






Mercredi 26 Novembre 2003
-I,le pn \ Marchf Vol YVII N,--4 A3


F.A -1- TT T-r I SF.


RAPPORT
EXTRAITS rT O
17 novembre 2003 SUR Li
Avec l' conomie hatienne se
trouvant dans un tat critique, la reprise de relations actives
entire le Gouvernement hatien (GI-) et les institutions
internationales de financement (IIF) a connu un progrs
sensible. En juin, le Fonds montaire international a lanc
un Programme de suivi par le personnel suite
d'importantes measures prises par le Gouvernement,
notamment une forte augmentation du course du carburant
et leur indexation sur les course internationaux, lat
moderation du deficit fiscal dans le budget 2002/2003 et
la restriction des emprunts. Le GII a galement consent
une envelope avec la Banque interamricaine de
dveloppement, y compris le rglement d'arrirs d'un
montant de EU$32 millions et la reprise des operations de
prts. Des conversations entames avec la Banque mondiale
ont galement marqu un nouveau dpart.

Sur le plan politique, la polarisation s'est de plus
en plus accentue en dpit de toute une srie d'efforts
dploys pour promouvoir le dialogue. Le Gouvernement
n'a pas encore adopt les measures concrtes recherches



Grve ignore
(Grve ... suite de la page 8)
Plusieurs citoyens ont critiqu le comportement
du leader du group des 184 Andr Apaid qui cherche, ont-
ils dit, dstabiliser le pays en vue d'empcher le
gouvernement de commmorer les 200 ans d'indpendance
national.
Aux Gonaves, la grve a t suivie partiellement.
Les chauffeurs assurant le trajet Port-au-Prince/Gonaves,
qui protestaient contre l'augmentation du tarif des
assurances n'ont pas travaill ce lundi. Cependant, le
transport en commun l'intrieur de la ville a fonctionn
comme l'ordinaire.
Les grands magasins ont ferm leurs portes mais
le commerce informel tait au rendez-vous.
Aux Cayes, toutes les activits ont fonctionn
nomalement. Tous les grands magasins, les marchs
publics, le commerce informel et les coles ont fonctionn
sans problmes.
La Unibank, la Banque de l'Union Hatienne
(BUt)', la Banqtie Nationale de Crdit (BNC) ont ouvert
leurs portes le lundi 17 novembre aux clients. Seule la
Sogebank n'a pas fonctionn.
Les chauffeurs de transport en commun
observaient galement un arrt de travail pour protester
contre l'augmentaion du tarif de l'assurance vhicule par
l'OAVCT.


DU SECRETAIRE GENERAL
A SITUATION EN HAintroduit denombreux changements,
SU AI N quelques-uns controverss, des
chelons infrieurs de la hirarchie de


CONSEIL PERMANENT
par la Communaut international en ce qui concern la
scurit et certain groups et individus qui s'opposent au
Gouvernement maintiennent que les lections ne peuvent
avoir lieu tant que le Prsident Aristide sera au pouvoir. Le
21 juin 2003, quinze jours aprs
avoir sa nomination au poste de Directeur gnral de la
Police national hatienne (PNH) en consultation avec la
Mission spciale de l'OEA charge de renforcer la
dmocratie en hiiaiti (la Mission), Jean-Robert Faveur donna
sa dmission, accusant les autorits gouvernementales
d'interfrence politique. Le processus de consultation pour
designer un autre successeur a t court-circuit par le
Gouvernement qui a nomm Melle Jocelyne Pierre
(ancienne doyenne du Tribunal civil de Port-au-Prince)
ce poste le 28 juin 2003. Aucun autre changement n'a t
enregistr aux chelons suprieurs de la police, un point
qui a fait l'objet de discussion lors de la visit en mars
2003 effectue par la Dlgation de haut niveau OEA/
CARICOM (DHN). Cependant, le Gouvernement a


en province...

A Port-de-Paix, aucun signe de la grve lance
par l'opposition n'tait perceptible. Toutes les activits
taient normales dans cette ville du Nord-Ouest.
La grve a galement t ignore Mirebalais et
Hinche dans le Plateau central.
Le group des 184 et les autres secteurs de
l'opposition avaient dcid de lancer cette grve la suite
de l'chec du rassemblement convoqu le vendredi 14
novembre au Champ-de-mars, Port-au-Prince, pour
prsenter un "nouveau project de contract social" leurs
partisans et pour rclamer paralllement le dpart des
autorits gouvernementales.
Ce movement avait t noy par les partisans de
Lavalas venus en nombre beaucoup plus imposant au
Champ-de-mars.-
Selon Andr Apaid, les homme d'affaires
entendaient profiter de la presence dans le pays des
journalists de certaines chaines de tlvision international
pour afficher leur determination rompre, a-t-il dit, avec
ce qu'il appelle l'inacceptable.
Ils entendaient galement travers cette grve
exiger la liberation de plusieurs membres de la "caravane
de l'espoir ", don't David Apaid et Charles Henry Baker,
arrts parla police sous l'accusation de dtention illgale
d'armes feu. AHP 17 novembre 2003 10:10 AM


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MI A M IDAD MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following bid(s), which can be obtained through
the Department of Procurement Management, Vendor Information Center (VIC) 111 NW Ist Street, Suite 112,
Miami, FI 33128 ( Phone : 305-375-5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid package (see cost of
each bid package below) and an additional $ 5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid
package through the United States Postal Service. Ail requests by mail must contain the bid number, title, opening
date, the vendor-s complete retum address and phone number and a check for the correct dollar amount, madc
payable to : "Miami-Dade Board of County Commissioners."

Vendors may choose to download the bid package (s), free of charge, from our Website
(www..miamidade.gov/dpm/) under "Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly at the submittal
deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal envelope or container has been opened will not be
opened or considered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the
stated time and date, is solely and strictly thie responsibility of the bidder. Miami-Dade County is not responsible
for delays caused by any mail, package or courier service, including the U.S mail, or caused by any other
occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk fo the Board Office located at 111 NW 1 st
Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, FI 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be
considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday December 17, 2003


6012-0/05


BUSH WASII CHEMICALS
This contract requires Insurance.


Cost 10.00


The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday January 07, 2003


7505-3/08-OTR JANITORIAL SERVICES FOR METRO- Cost $10.00)
RAIL MAINTENANCE.
This contract requires Insurance, Bid Bond & Performance Bond. This contract
includes Bid Preference provisions for Certified Black Business Enterprises (BBE's) and also Set Aside for
Certified Black Business Enterprises (BBE's). A pre-bid walk-through tour will bc held on (for more information
lease see paragraph 2.28 at the bid solicitation for addresses.) Group 1.12/16/03, starting ai the Dadeland Soutlh
Station at 9:00 am Group 2. 12/17/03, starting at the government Center at 9:00 amn. Group 3. 12/18/03, starting at
the Brownsville at 9:00 am. Attendance is mandatory.


la Police. Plusieurs officers de haut rang ont quitt la PNH
pour des motifs obscurs, notamment le Directeur
dpartemental de la region de Port-au-Prince.

Des incidents troublants de violence sont venus
exacerber les tensions politiques existantes. Les attaques
armes qui se sont produites dans le Plateau central partir
de novembre 2002 n'ont t suivies d'aucun ordre ou
claircissement. Au moins 11 personnel ont t tues dans
des circonstances incertaines dans la region de Lascahobas/
Belladre au Plateau Central, notamment quatre membres
d'une quipe de cinq personnel du Ministre de l'Intrieur.
Le Gouvernement a encore dclar, sans produire de
preuve, que les tueries dans le Plateau Central taient
l'oeuvre d'une suppose branche arme de l'opposition".

Le 12 juillet 2003, il s'est produit une attaque
Cit Soleil contre le Groupe des 184 (G184-un group de
la socit civil oppos au Gouvernement) par des membres
d'organisations populaires bien connues entretenant des
liens troits avec le Gouvernement. Cette attaque a fourni
des arguments additionnels ceux qui avaient exprim des
proccupations au sujet de la mise en route du processes
lectoral dans les prsentes circonstances. L'arrestation au
(voir Rapport OEA / 17)


Des agents

americains en

poste l'Aroport

international de

Port-au-Prince
Le gouvernement amricain dploie des agents
spciaux l'aroport international Toussaint Louverture
pour faire face la menace terrorist et faire chec aux
passagers munis de documents frauduleux.
La porte-parole de l,ambassade amricaine, Judith
Trnnzo, prcise que ce dploiement s'effectue dans le cadre
d'une collaboration avec le gouvernement hatien. Mme
Trunzo indique qu'ils sont environ une dizaine en poste
l'aroport international de Port-au-Prince depuis plus d,une
semaine pour aider les agents haitiens du Service de
l'Immigration. Elle ajoute que cette action se situe dans le
cadre des bonnes relations existant entire les deux (2) pays
en vue de permettre aux citoyens haitiens et amricains de
voyager en toute quitude.
Le dploiement de ces agents amricains de
l'Immigration intervient une semaine aprs une fausse alert
la bombe enregistre bord d'un avion de la American
Airlines sur le tarmac de l'aroport Toussaint Louverture.
Des units spcialises venues de la base de Guantanamo
(Cuba) taient alors dpches pour mettre l'avion en prov-
enance de New York en quarantine. Aprs une fouille
systmatique des passagers et de l'avion, les agents
amricains en avaient fait de mme pour les autres appareils
qui taient stationns sur la piste. MH






CITY OF MIAMI

MIAMI AND SOUTH FLORIDA
COORDINATION COMMITTEE FOR THE
CELEBRATION OF THE REPUBLIC OF HAITI
BICENTENNIAL (JANUARY 1, 1804 -
JANUARY 1, 2004) [HAITI BICENTENNIAL
COORDINATION COMMITTEE]

Komite Kobdinasyon Miami ak South
Florida pou Selebrasyon Bisantn
Repiblik d'Ayiti
( Premye janvye 1804 t1ejanvye 2004)

Tanpri pran nt ke Komite Kodinasyon pou
Selebrasyon Bisantn Repiblik Aviti nan Miami ak South
Florida ap gen on rankont Lendi Premye Desanm 2003,
a 6 z di swa, nan City of Miami Police North Station ki
lokalize nan 1000 NW 62nd Strect, Miami, Horida.


Pl'riscilla A. Thompson
(Ad //14696)
('ily ('lcrk


Page 9


rialui Uli ividiulic vulil. Al Il NU. +c 1 VYI IL A1 ~1 JL I V -Lx Ab- IL







Page 10


1 ARTS & LETTRES I


Pages d'Histoire au Muse


Pages d'Histoire II, une trs
belle exposition don't le coup d'envoi d A rt H a' itxien
a t donn le vendredi 21 Novembre dans les
Dorsainville, de Joseph Vincent, de Murat
les Jardins du Muse d'Art Hatien du St Vil qui nous font revivre ce combat, bou
College St Pierre, au Champs de Mars. St Vi qu nu f r har
College St Pierre, au Champs de Mars. tandis que Michel Obina choisit de peindre hai
Initiative conjointe du Muse la Signature u Trait de Paix. cha
d'Art Hatien et du Comit Bicentenaire la S u T i bleu
Suivent alors le Dpart des
Toussaint Louverture, cette exposition a ie s le. D t d'h
Franais de Franois Dominique. On est
reu l'apui de la Unibank, de la Fondation arrive 1804 et des peintres ayant pour nom
Connaissance et Libert (FOKAL) et de ai 1e scul
Connaissance et Libert (FOKAL) et de Pierre Augustin, Sully Obin, Eric Phanord,
la Fondation Culture Cration. Elle se veut Tn ces
Yves Etienne ont peint Boisrond Tonnerre, ,
un homage aux combatants pour le Serment des Anctres, la Proclamation gal
Indpendance et la Libert. tout
l'Indpendance stvoit. c de 1 Indpendance et l'Assassinat des vri
Et on les voit dfiler ces v
combattants,.ces hros sur la soixantaine Franais.
de toiles qui font l'objet de l'exposition. Quatre priodes sont ainsi Tou
Deseeexcessivementretraces: 1791 1802, 1802-1803, 1804 vict
Des peintures de style excessivement1805 puis 1806-1820. On voit alors le vc
vari, mais qui toutes disent les moments Couronnement de Christophe (JnBaptiste la li
de fivre, d'hrosme qui ont conduit cet ritpe( port
Jean), I 'Ingnieur Laferrire prsentant le po
instant unique que fut le Premier Janvier plan de la Citadelle Christophe ( Evelyne ma
1804 et le climate houleux qui fut celui des Cnoud), la construction le la Citadelle ( col
premiers jours de la nation. Qu'il s'agisse L'Exune),Christophe et safeme de St tien
de arrestationon de Toussaint, de sa tien
de l'arrestation de Toussaint, de sa Louis Blaise, tandis que deux tableaux l'un
Deportation, du Serment au drapeau s urt
Deportation, du eet a drapeau de Franois Gondre l'autre de Pierre
hatien, de la signature du iTraitr de Paix, repr
hatien de la signature du Trait e Paix Auguste sont consacres au Suicide du Roi rep
ces toiles traduisent bien cette poque sto s c i cata
glorieuse de notre histoire. Puis on arrive Christophe. Puis, comme quoi les qui i
Vertires qui occupy une place trs vnements se droulent et les homes, toil
important dans l'exposition. Nombreux ceux qui constituent le people hatien leun
rt s resteront toujours pareils, Michel Obin nous
en effet sont les peintres qui ont reprsente fait assister au Pillage de Sans Souci. On mal]
sur la toile cet vnement o le Gnral croit y tre en observant ces petits que
Capois la Mort s'est couvert de gloire., p ersonnages ayant pris d'assaut le Palais du espi
Snque Obin en a peint deux: Conbhat de personages ayant pris d'assaut le Palais du diff<
Seneque Obin en a peint deux: Combat de R e important tout ce qu'ils peuvent diff(
Vertires et Gnral Capois la AMort; Roi et important tout ce qu'ils peuvent d'or
Drilas Elie nous reprsente Capois "rouver Cette esposition a soulign le Dr de c
Vertires. Puis il y a les tableaux de Gary Michel Philipe Lerebours, le Directeur du auje


Muse, plaira par la quality exceptionelle
des oeuvres o le rcit n'entrave jamais
valeurs proprement esthtiques. Les former
gent et s'lancent, rehausses par des
monies amples et sonores de couleurs qui
intent et o semblent dominer le rouge et le
i. Rouge et bleu de la fte et des lans
&rosme. "
Il ne faut pas oublier non plus ces
ptures signes Ludovic Booze, ces gravures,
cartes, ces documents d'archives, qui sont
element l cette exposition qui se veut un
pour.complter, rectifier, proposer d'autres
ts et d'autres certitudes.
Michel Hector, du Comit Bicentenaire
ssaint Louverture inscrit la clbration de la
oire de Vertires dans le sens du combat pour
ibert. Cette victoire, souligne t-il, a une
.e universelle et ouvre la voie la lutte
ncipatrice des peuples opprims contre le
onialisme, l'esclavagisme et le racism. "
Une exposition voir que celle qui se
t au Muse d'art hatien. Ne la ratez pas,
out qu'il n'y a pas de cartes postales
rsentant les tableaux, qu'il n'y a pas de
logue Pas de catalogue de l'exposition! Ce
est vraiment dommage et qui signifie que les
s une fois enleves, emportes, remises
rs propritaires, tout disparaitra
heureusement sans laisser de traces que celles
vous conserverez dans votre mmoire. On
ere aussi que les professeurs d'histoire des
erentes coles et lyces du pays auront coeur
ganiser des visits guides avec leurs lves
cette exposition qui devrait tre pour nous
*urd'hui une invitation la meditation.


Mercredi 26 Novembre 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 43


EDITORIAL


Mme nos hros doivent migrer !


PORT-AU-PRINCE, 19 Novembre Dans une
declaration de l'Ambassade Amricaine en date du 17
Novembre, veille du bicentenaire de la Bataille de Vertires,
"la dernire bataille", qui a conduit notre Indpendance
(nous prcisons "NOTRE" indpendance),1' Ambassadeur
amricain James Foley fait part de son intention de ne pas
se rendre lui-mme aux crmonies du 18 Novembre
Vertires, au Cap-Hatien, mais que la mission amricaine
n'y sera pas moins reprsente. Et nous explique la
declaration: "La victoire sur le champ de bataille des hros
d' Haiti tait galement celle du inonde entier." Ce dernier
point ne mrite-t-il pas qu' on s'y arrte un peu?
Mais d'abord l'actualit. L Ambassadeur Foley a
dcid de ne pas assister personnellement aux crmonies
de Vertires, cause "de l'empchement par les organes
de l' Etat d'une manifestation pacifique de la socit civil
au Champ-de-Mars vendredi dernier."
Poursuit la declaration de l'Ambassade
amricaine publie le lundi 17 Novembre: "Nous dplorons
le fait que des citoyens hatiens aient t empchs
d'exercer leur droit le plus fundamental d'expression et de
runion droits que les hros hatiens ont aid tablir.
Nous dplorons aussi l' arrestation et la dtention continues
de plus d'une vingtaine d'organisateurs de cet vnement. "
Et pour le reste, rien n'a change : "Le
gouvernement des Etats-Unis continue de soutenir les
efforts de 1' OEA pour former un CEP de consensus et lancer
un processus qui mnerait la tenue d' lections libres et
honntes. Nous (le gouvernement amricain) demeurons
convaincus que c'est la meilleure solution pour sortir de la
crise politique", etc.
Revenons donc ce qui fait l'originalit de ce
nouveau communique de press de nos amis amricains.
"La victoire sur le champ de bataille des hros d' Haiti tait
galement celle du monde entier; cela a permis la naissance
d' Hati comme nation indpendante, mais a aussi inspir
le movement indpendantiste hmisphrique et la lutte
mondiale pour l'abolition de l'esclavage."
Et, tenez-vous bien: "Les hros d' Hati sont donc
ceux du monde entier."
Voil des mots qui ne peuvent pas passer
inaperus, en tout cas qui peuvent se prter toutes sortes
de commnentaires.
Mais d'abord, saluons cette immense victoire pour
les hros de Vertires, mme s'il a fallu attendre 200 ans
accomplish pour obtenir cette reconnaissance ...
Ainsi donc, lorsque nos vnrables va-nu-pieds
montaient l'assaut des forts Brda et Charrier, ils luttaient


pour le monde entier, pour le triomphe de la libert sur
toute la terre ...
Personne ne dit le contraire! L'Ambassadeur
amricain, qui leur rend justice dans sa declaration du 17
Novembre, dit avec justesse que Vertires n' a pas seulement
permis "la naissance d'Hati comme nation indpendante,
mais a aussi inspir le movement indpendantiste
hmisphrique et la lutte mondiale pour 1' abolition de
l'esclavage."
Voil qui est fort bien dit. Mais il a fallu quand
mme attendre trs longtemps, 200 ans plus exactement ...
Pourquoi avoir attend aussi longtemps ...
Du ct de la France, on sait. L'impertinence que
des esclaves ngres aient battu la fine fleur des troupes
napoloniennes ...
Du ct du reste de l'Europe, lors en guerre contre
Napolon, le mauvais example pour les autres colonies
alentour ... La Jamaque anglaise, l'Amrique latine
espagnole, le Brsil portugais ...
Mais du ct amricain, well, "you' ve made a long
way, baby", pourquoi avoir attend aussi longtemps'?
Connmmenons par rappeler que les Amricains ont
apport leur quote part, indirectement. En effet, en vendant
des armes au gnral en chef des troupes indignes, Jean-
Jacques Dessalines; qui, selon les historians, prenait soin
de payer toujours comptant. Contrairement Toussaint
Louverture, Dessalines ne voulait rien avoir faire avec
les blancs.
Double victoire donc, dans cette declaration de
l'Ambassadeur Foley, pour celui don't les bataillons
montaient l'assaut Vertires en chantant : "Dessalines
pa vle w blan."
Alors que sa victoire finira par tre reconnue aussi
comme une victoire pour le monde entier, pour que la libert
fleurisse partout dans le monde, y compris le monde blanc.
Oui, mais il afallu du temps: 200 ans, pas un jour de moins

N'oublions pas le boycott d'Hati la premiere
conference des nations indpendantes de l'Amrique, Etats-
Unis et Amrique latine libre par Bolivar. Mme quand
il tait avr que Vertires avait "aussi inspire le movement
indpendantiste hmisphrique et la lutte mondiale contre
l'esclavage"...
Une victoire pour le monde entier, oui, mais quid
d'Haiti? On ne peut s'empcher de se poser la question
aujourd'hui encore, 200 ans aprs ...
Aussi se prend-on (et se surprend-on) rflchir
devant la declaration de l'Ambassadeur Foley: "Les hros


d'Hati sont donc ceux du monde enter On a presque
envie de se demander : si les hros d'Hati ne sont pas
d'abord ceux du monde entier! N' y a-t-il pas une sorte de
substitution? Substitution de hros ou de pays, l'un ou
1' autre.
La declaration finit en ces tennes: La date du
bicentenaire de l'indpendance d' Haiti s'approche grands
pas. Les Etats-Unis tiennent tre presents aux cts du
people hatien pour clbrer ce grand vnement. Nous
esprons donc vivement que d'ici l le gouvernement
d' IHati assumera ses responsabilits et agira dans l'intrt
du people hatien."
Mais supposons que le gouvernement d' Hati
n'"assume pas ses responsabilits", comme le souhaite,
ainsi que le souhaite l'Ambassadeur Foley ...
Or puisque ce dernier nous affirme en mme
temps que "les hros d'Hati sont (galement) ceux du
monde entier", il faut donc en conclure que les Etats-Unis,
de la mme faon qu'ils taient reprsents ce 18 Novembre
Vertires par un autre membre de la mission amricaine,
oui les Etats-Unis clbreront malgr tout le bicentenaire

Serait-ce chez eux, aux Etats-Unis mmes,
Washington, peut-tre Savannah, d'autant qu'ici il n'y a
pas que le pouvoir qui soit menac d'tre mis l'index,
mais personnel ne veut clbrer le bicentenaire, personnel
parmi ceux qui en auraient les moyens, conomiques,
intellectuals ou autres, tous s'y refusent ...
Nos hros doivent don't tre srieusement en train
de rllchir. Accepteront-ils ce visa de premiere classes
qu' on leur tend avec tant de respect, mme aprs deux cents
ans ...
Est-il venu le temps pour nos hros de choisir eux
aussi l'migration?
On les comprendrait. Toujours selon la declaration
de l'Ambassadeur Foley, le gouvernement des Etats-Unis
est convaincu que des lections libres et honntes sont "la
meilleure solution pour sortir de la crise".
En mme temps que cette declaration est une
protestation en faveur d'une opposition qui ne veut pas
aller des lections avec un chef de l'Etat don't
l'Ambassadeur disait lui-mme la semaine prcdente qu' il
doit aller jusqu'au bout de son mandate le 7 fvrier 2006 ...
Sauf que ceci ne figure point dans cette nouvelle
declaration, est-ce voulu!
Dfinitivement, nos hros doivent y perdre leur
latin.
(Mlodie, 103.3 FM, Port-au-Prince)


Le Muse d'Art
Hatien
du Collge Saint-
Pierre


et
Le Comit
Bicentenaire
"Toussaint
Louverture"



prsentent



Pages

i'I Osio fre



(1802-1820)


Une exposition
d'oeuvres d'art
et de documents



Novembre 2003


1 IL L J J- - x -






Mercredi 26 Novembre 2003
lfliti t n M-rchi Vrnl Y\VTT NT, l A


I 1Q 14TCT\TISxIDDE i oC7 10 ThTVrr\ fr,7nrir-',rxf IC lJVIdIJIIU-O1~ ~VIntr, LUU I


COMMEMORATION DU BICENTENAIRE

DE LA BATAILLE DE VERTIERES


18 Novembre 2003 E ta s du
Vive le Nord! Extraits du
rive les gens du Nord
Chers Compatriotes, Que c'est agrable de nous
retrouver en famille pour la Clbration du Bicentenaire de
la Victoire de Vertires.
Imprgns de racism, le comportement des co-
lons blancs scrtait la haine de l'honune noir.
Racistes, assoiffs de sang et d'or, les colons


Le message du Prsident Aristide '
livrrent en 1802 une Guerre d'Extermination travers la
colonie. Leur politique racist tait bien videmment lie
un substrat conomique.
Touye pou piye.
Touye tout pitit peyi a pou piye tout peyi a Quelle
obsession Nous avons l, un vrai tableau de pathologie
politique.
En s'accrochant la thorie dite Hirarchie des
races , ils se laissaient rongs par une nvrose

Poe TnfI 4e

'crvan ha'i4en

4e4 Ren

Ph(oc++e

Qui donc ira jeter des fleurs
Au Pont Rouge
Vertires
Au Champ de. Mars
Les'ollrande, coIlees dans la honte
Blessent" '
Les yeux ne portent pas le printemps
Si la nuit n'annonce
L'aurore prvue
Tant de bruits arrims sur nos ttes
Le ciel se rtrcit
Tant de jeux svres dans nos rues
Les enfants vieillissent
Moi je maudis le mange qui sabre
Qui sourit qui bnit
Et qui tue
Qui donc l'opprobre au front
Ose jeter des fleurs Vertires an Pont Rouge
Les dieux habitent des vertiges
O n'entrent pas les fltrissures

Ren PHILOCTETE


Message du Prsident Aristidetviva. k
obsessionnelle: Nolens volens . Il s'agissait de Touye Yon jou swa, toujou nan fen mwa Jiy 1802, yon
pou piye . bato chaje ak esklav debake sot Gwadloup, bato a te rele
LA COCARDE . Malgre lf nwa, esklav yo plonje nan
Touye tout pitit Peyi a pou piye tout Peyi a. D'o lanumn a, yo naje tankou pwason pou y al kouri di toupatou
videmment la manifestation d'une nvrose de classes : Se vre, men nou, opcrasyon remete chenn nan pye a
alimentant une guerre de race deja tanmen nan Gwadloup.
Tande ak w se 2. Nou menmn nou tande e n w ak



f ] Va j ,


Une multitude assisted la commmoration du 18 Novembre photos Georges Dup


Le 17 septembre 1802, le Gnral Leclerc
affirma : J'aurai faire une Guerre d'Extermination."
Project combien cynique de Rochambeau et de son Arme.
Si les colons racistes ne jouissaient pas d'une
bonne sant psychologique, il n'en fut pas de mme pour
les Hros de Vertires et les Esclaves de St. Domingue.
En effet, la Guerre de Race livre par Leclerc ils ont
rpondu par une Guerre de Peuple.
Yon Pp Vanyan ki te byen konprann si 1 clhita
tann 1 ap tounen pwatann nan chody lesklavaj. Yon
Pp santimantal e an sante mental ki vlope Dessalines
plop e yo di Ave w n ap mache .
(MANIFESTASYON FOUL LA AK YON
APLODISMAN)
Chf nou, se ou Batay Vty a, dnye batay
sa a, f n genyen 1 kanmenm !
Sera seta, stase! An An An ... Napolon
Bonaparte te bay yon rekreyasyon libte an 1794. Jodi
a, 8 tan apr, li sonnen klch pou nou retouen nan
lesklavaj. Enben bon, 1 ap konn Jj !
Nou pap tounen ni nan esklavaj, ni nan
rekreyasyon libte. Dezm, se Libte Total Kapital !
(AKLAMASYON KONTANTMAN FOUL LA)
Se ou byen nou repart
Ou byen nou dispart !
Libte ou lamn !
Libte ou lanmb !
Libte ou lanm !
Libte ou lanm !
(MANIFESTASYON JWA FOUL LA)
Pandan loraj Viktwa a kmanse gwonde, anpil
zkl refleksyon f yanyan nan svo Jeneral Leclerc,
chf kolon yo. Ng move Blan sispk !
Yo sispk esklav yo dekouvri konplo an.
Kidonk konplo pou f ng retounen nan lanf esklavaj.
Leclerc move kou kong. Desalin move kou
yon bonm, yon Bonm Libte ki plante la sou tt mbn
Vty.
Dja, depi mwa Daou 1791, Lwa Libte ki t
ap danse nan Bwa Kayiman, tout Zanj ki t ap danse,
zanj Libte ki t ap danse nan tt moun nan BwaKayiman
pat janm pran ni rekreyasyon, ni konje, ni vakans. Se
pou sa, l nan mwa Me 1802, Bonapat f sti dekr
pou remete chn nan kou esklav, se tankou yon gwo
bato gaz li vide sou dife Revolisyon an.
Si zoubi ki zonbi l 1 goute sl li pa made
rete aie w pou yon Pp save, je kale, Vanuyan, yon Pp)
santimantal ki an sante mental.
Mezamni, jou ale, jou vini, bri kouri, nouvl
gaye, bouch an bouch youn di lot :
Si n pa repart, n ap dispart. Libte ou
la ini
Al) non di : Moun rasis ak doubt 6 se mnal
pandye L inouni rasis pa di 1 f 2 kabhs ak doubt 6, li
di se ak doub blani Donk, kmn pou kolon blan yo,
esklav pa mount, kolon yo chita sou do hl la, yo pale I


2 naw n .
Zauni m yo, chak pawl sa yo te wonfle nan zry
(voir Vertires / 12)

Grand ConC>mert du
Bicentenaire au
Carnegie i-all I


1804


- 2004


Happy

Birthday

Hati !


Samedi 3 Janvier 2004
8 heures PM
Carnegie Hall
57 me Street et 7 me Avenue
New York

1804-2004
avec: Harry Belafonte Danny
Glover Kiskeya: The Haitian
Orchestra dirig par Jean Jean Pierre
- Erna Letemps- Jean-Claude
Eugne- The Mighty Sparrow -
Michael Ratner The Harlem Gospel
Choir James Germain Boulo
Valcourt Raymond Cajuste -
Francesca Altema Carlo Glaudin -
Charles Dougherty- Ron Daniels -
Richard Duroseau Marguerite
Laurent Keith Designer" Prescott

Dirig par
Paul U. Newman et
produit par
Jean Jean Pierre

Tickets disponibles au Carnegie Hall
Box Office
212-247-7800


Page 11


lialui Uli ivimuilu voi. -- v il INO. '+-5 1 e5 IN v riviti Km 1 ?sui 16 IN(-) VEM13 ME zow -1







I BICENTENAIRE DEVERTIERES I


Mercredi 26 Novembre 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 43


EXTRAITS


(Vertires ... suite de la pag


sa a pou no muche sou lt
M message du Prsident Aristide viktwache soult
e 11) Yo pdi Anko e byen f6.


esklav bh isit tankou pys kanno Libte. Se pou sa, nan yon
lt Jeneral Leclerc ekri jou ki te 9 Daou 1802, li di: M tf
touye tout rebl ki te leave kanpe nan Gwo Mon
En franais, li di: Les rebelles ont t extennins


viktwa.


(FOUL LA REPONN : Nou genyen !) (FOUL LA : Nou genyen viktwa sa a pou nou
Nou genycn viktwa sa a pou nou mache sou lot mache sou lot viktwa.)


Eske nou gen fls ?
(FOUL LA REPONN : WI)


Souke drapo Viktwa a !
Drano Ble e Woui la.


Le Lyce de Croix-des-Bouquets inaugur le 14 novembre dernier Le campus de l'Ecole de mdecine rige par la Fondation Aristide Tabarre
par le Prsident Aristide Eske nou vanyan ? photos Georges Dup '
Puis, il a dit : Les rebelles ont t extermins Nan (FOUL LA: WI) Drapo Zanst nou yo.
menm lt sa a 1 ajoute m f pann 50 prizonye. Drapo Ewo nou yo.
Eske nou djanm ? Drapo Viktwa a.
Ann avan Akouchman viktwa a pa lwen. Eskejens Nb akanpe la? Souke1paskenougenyenviktwaVtyapounou
Sezaryn ou pa, Dessalines smante l a rive. Eske jens tout peyi d Ayiti djanm ? mache sou lt viktwa.
(FOUL LA: WI) 1803 se yon viktwa san pary.
Choz di, choz ft. Match fini, yo pdi, nou genyen. Al, ansanm an nou reprann : Nou genyen viktwa 2003 se yon S elebrasyon san pary pou lon, resp
Stout zanst yo.


Ochan pou yo! On pou yo! Resp pou yo Bravo
pou yo!
Leve drapo a pi wo pou yo paske nou genyen
viktwa sa a pou nou mache sou lt viktwa.
Premyman: Viktwa sou toutkbnplo pouietounen
nou nan mawon.
Moun ki ta renmen al nan mawon ank leave men
dal point m w.
Moun ki pa ta remnen al nan mawon ank leve
men pou m w.
Zanst nou yo pat vle rete nan mawon, nou se bon
pitit yo, nou pa ta kapab chwazi pou nou al nan mawon.
Bravo pou nou, aplodisman pou nou menm ki
deside pajanm al nan mawon ank.
(APLODISMAN)

Dezym viktwa pou nou ranpte, viktwa sou tout
poutchis, teworis ki vie retounen nou nan koudeta jan kolon
blan yo te vie retounen nou nan esklavaj.
Bay kou bliye, pote mak sonje.
Bay kou bliye, pote mak sonje.
Kounye a koute, koute byen : Bay kou bliye,
men, bay koudeta pa bliyab".
Eske nou bliye koudeta 1991 lan?
(FOUL LA: Non!)

Eske nou kapab bliye koudeta 1991 lan?
(FOUL LA: Non!)

Si Koudeta 1991 lan pat asasinen peyi a e asasinen
plis pase 5000 pitit peyi a, ske jodia nou ta nan miz
mizrere sa a? Eske jodia nou pa ta pi lwen ? Eske jodi a
(voir Vertires / 14)


'^4 KISKEYA EXPRESS

L'Esprit d'quipe avec notre communaut

Visitez nous au

7921 N.E. 2 me Avenue
MULTI TRANSFER Du Lundi au Dimanche de 9:00 AM 9:00 PM


Tlphone: (305) 751-4488 Fax


: (305) 751-4002


Toll Free : 1-866-547-5393


Multi-Transferts


Argent Nourriture- et autres services Pour Port-au-Prince et toutes les Provinces

Captez Vwa Pa nou chak Samedi 10-11 A.M. sur Radio Carnivale 1020 AM


Page 12


I


t Dcs du jeune David Villedrouin
Les Entreprises Paret Pierre-Louis annoncent le dcs prmatur du jeune David Villedrouini, survenu
tragiquement dans la nuit du 15 au 16 Novembre 2003
A ses pre et mre: Monisieur Pascal Villedrouin et Mme ne Ariel Jeanty,
A ses frres et soeurs : Matthieu, Anne-Sophie et Franois Xavier Villedrouin,
A ses grands parents: Mme Marie-Michle Jeanty, Monsieur et Madame Serge Villedrouin
A ses oncles et tantes Philippe Balthazar et Mme ne Martine Jeanty, Mr Franck Magloire et Mme ne
Magali Jeanty, Mr Michel Pelletier et Mme ne Catherine Villedouin, Mr et Mme Olivier Villedrouin, Mr et Mme
Antonio Cepalbi Villedrouin,
A ses cousins, cousins: Philippe-Olivier, Emmanuelle et Laurent Balthazar
Raphalle Villedrouin
Christopher Magloire
Anas, Loic et Loika Villedrouin
Aurlie et Arnaud Pelletier
Antonio et Angelo Cepalbi Villedrouin
Aux arrires Grandes tantes Melle Gerogette Lerebours, Mme Andre Carducci, Mme Betsy Villedrouin
Aux grands oncles et tantes Mme Miche Siegel ne Villedrouin, Mr Jhon Gallo et Mme ne Nicole Villedrouin,
Mr et Mme Jean Villedrouin.
A ses grands cousins: Philippe Villedrouin et famille, Mme Michle Villedrouin et famille, Mr Raymond Baker et
Mme ne Carole Villedrouin et famille, Mr Daniel Fouchard et Mme ne Elizabeth Villedrouin et famille, Mr
Frantz Coupet et Mme ne Pguy Villedrouin et famille.
Aus cousins Mr et Mmr Frantz Siegel, Mr et Mme Jerry Fombrun, Mr et Mme Dietrick Siegel, Mr et Mme Frantz
Angus, Mr et Mme Mike Handal, Mr et Mme Jhon Batroni, Mr et Mme Marcel Villedrouin
et tous les autres parents et allis affects par cette brusque disparition, particulirement aux families Prnice,
Bertin, Charlier, Romain, Cardozo, Jeanty, Mecklenbourg, Denis, Larco, Cantave, Elie, Carbonel, Lubonis,
Liautaud, Lubin, Thard, Wiener, Laraque, Durocher, Rivire, Sansaricq, Meural, Mclntosh et Brzault.
Condolances galement aux cadres et aux lves de l'Ecole Sainte Thrse de l'Enfant Jsus, ses camarades de
promotion,
Au staff et au personnel de Jerry's du Champs de Mars,
Au staff de la Gesec et tous les parents, amis plors par ce deuil, Haiti en Marche prsente l'expression de ses
sincres condolances.
Les Funrailles du jeune David Villedrouin seront chantes le mardi 25 Novembre 8 heures du martin l'Eglise
St Pierre de Ption Ville. L'exposition de la dpouille aura lieu ds 7 heures du matin au presbitre de l'Eglise.







Mercredi 26 Novembre 2003
Y-.. X 4L-.h \rW V\I ITM ,11


linati en iviarchi voli. i iNu. 5- 1-


Coiffeur

Etiquette Unisex
Barber Beauty Salon
305 9409070
15456 West Dixie Highway
Miami
Jean Wood Julien
Educator, Designer, Stylist
since 1976
10% desiainer cuc _
First Time customer Only
Reg. $ 12.50
Free conditioning, Treatment
with this coupon


Original Barber
Charlemagne Coifeur
103 S.E. 2nd Stret
Defray Beach
Tl: 243-1039
Beeper 524-0086


'^f'- Restaurant

Bl Foucht
Miami
8267 North Miami Ave
(305)757-6408
Le meilleur griot
de la ville!

Une vente signature




Jean Casthly vous invite
cordialement au lancement
official de son livre:
Ngre et Prof l'cole de
Sisyphe.
)aru rcemment aux dition
DAMI.
La sance de signature se
tiendra Montral le
Samedi 29 Novembre
19 heures. Le livre sera
disponible sur place au
cot de 25 dollars pour
ceux et celles qui
voudront bien l'acheter
Au plaisir de vous recevoir
Jean Casthly

ART
LE CENTRE CULTURAL
AfrikAmerica # 9
Rue 4, Pacot prsente
TECHNIQUES MIXTES
SUR TOILES de
ALAIN PAMPHILE
du 21 NOVEMBRE
au 21 DECEMBRE 2003

Les Ateliers Jrme
prsente
Ronald Mevs
VERTICAL'S
Inauguration
Jeudi 27 Novembre 2003
Exposition ouverte jusqu'at
jeudi 11 dcembre 2003.
Les Ateliers Jrme
Immeuble # 68 Angle rues
Rbcca et Lambert
Ption-Ville


Sl..i J.L -1


Mdecin


Dr Enock JOSEPH
Obsttrique, Gyncologie,
Accouchement, Oprtion pour
fibrome, Famnily Planning,
Ligature des trompes,
Circoncision, Curetage.
Tous les tests pour
l'immigraton.
Toutes sortes d'assurance
Carte Medicaid pour les
fermnes enceintes
5650 N.E 2nd Avenue
Vertires Shopping
Center
(305) 751-6081

Dr Jean-Claude
Desgranges
Polyclinique de la Rue
Grgoire
#45
Mdecine Interne,
Griatrie
Tl: 256-3017/ 18
Du lundi au vendredi 7-9
am 17h 19 h
Samedi 8h-16 hres

Dr Camille Figaro
(Sony)
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles # 24
Tl.: 245-6489
245-8930


Pages



(1 802o-1820)
prsent par:

Le Muse d'Art Hatien du
Collge
Saint-Pierre et
Le comit Bicentenaire
Toussaint Louverture .
Il s'agit d'une
exposition d'oeuvres
d'art et de documents.
Elle runit une soixantaine
de peintures, de style
excessivement vari. Mais
qui toutes disent les
moments le fivre et
d'indicible hrosme qui
ont conduit cet instant
unique que fut le 1er
Janvier 1804 et le climate
houleux qui fut celui des
premiers jours
de la jeune nation.
Des gravures, des cartes,
des documents d'archives
sont galement l, qui
compltent, rectifient
proposent d'autres vrits.
Cette exposition plaira
aussi par la quality
exceptionelle des oeuvres.
Le Muse d'Art Hatien
du Collge Saint Pierre
Place des Hros
Port-au-Prince
Hati


Page 13


Points de Vente de Hati en Marche --


Miami


Lucas Supr Market
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902


Boujolly Records
13148 West Dixie
1-lighway
305 893 8950


Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410
Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
9543801616


Pompano Beach


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646
Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
FI 33064
Tl. : 954-781-7424
Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500
Tlco Paw
206 North flagler ave
Pompano Beach
954-941 7004

Del's Corner
Your everyday store
service; quality Low Price
1448 N. state road 7
Lauderhill
954-585-0711


Fort Lauderdale


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tl.: 954421-4777


RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, FI 33311
Tl: 954 523 0767

Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
954 345 0450
Classic Teleco
203 SE2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846

Our Lady Bakery

102 SE 2nd Ave
Delray Beach, FI
33444 Tl:
561-2723556


Si vous dsirez vous aussi vendre votre journal, appelez le (305) 754-0705 ou 754-7543
Haitian Caribbean Market 4760Austell Road SW Suite 4
Austell, Ga 30160
Tl.: 770-944-8545


rPrenez Note... ... ...


L're en



Par des lectures, dcouvrir
des auteurs de thtre
contemporain
Mdiathque de l'Institut
Franais d'Hati 11 rue
Capois, Champs de Mars

University Carabes
Delmas 29

Thtre Eldorado
Place Jrmie

21, 22, 24,25,27,28,29
Novembre

Une I n aitaive de
institute Franais
4"Hfa'it


EXPOSITION
SPECIAL DE
PHOTOS A JACMEL
SUR L'APRES 11
SEPTEMBRE 2001

Les amateurs d'oeuvres
photographiques, les artistes et
le public en gnral sont
cordialement invits visiter
l'exposition de photographies
organise sur l'initiative de
l'Ambassade des Etats-Unis et
intitule:
L 'aprs 11 septembre :
images de Ground Zero "
du clbre photograph
amricain, Jol Meyerowitz.
Cette exposition aura lieu du
25 novembre au 6 dcembre
2003 au local de l'Alliance
Franaise de Jacmel, sis au No.
12 de l'Avenue de la Libert.

L'exposition est organise en
vue de commmorer le
deuxime anniversaire des
attaques terrorists du 11
septembre 2001 contre les
Etats-Unis. Jol Meyerowitz
est le seul photograph
obtenir l'autorisation
d'accder au site de la
catastrophe.


PARK HO -EL
Un ambiance familiale et un grand comfort.
Venez habiter dans une de ses magnifiques villas des
annes 30 au milieu d'un jardin de rve.
C'est a PARK Hotel !
Et pourtant, nous sommes en plein Champ de Mars,
tout just en face de la Place de la Constitution.
Nos prix sont imbattables.
Nos chambres tout confort sont au prix de US$ 38.00
US$ 53.00 plus 15% de Taxe et service.
Park Hotel 23, Rue Capois, Port-au-Prince, Haiti
Tl: 011-509-222-4406
011-509-221-8720


Clbration
du
Bicentenaire

1804- 2004

Happy Birthday
Hati

Mapou Productions & Carrie
Productions
presentent
Le Concert du
Bicentennaire
Saturday, January 3.2004
8:00 PM
Carnegie Hall
57th Street & 7th Avenue,
NYC
"Kiskeya"
the Haitian Orchestra of
Jean-JeanPierre,
Harry Belafonte, Jean-
Claude Eugne,
Danny Glover, Erna
Letemps, Mighty Sparrow
"King of Calypso", Carlo
Glaudin, Gary French,
James Germain,
Francesca Altma, The
Harlem Choir, Keith
"Designer" Prescott,
Boulo Valcourt, Raymond
Cajuste & many more.
Directed by:
Paul U. Newman
Produced by: Jean Jean-
PierreTickets are available at
Carnegie Hall Box Office
(212) 247 7800
$100 $70 $50 and $30


PETITES ANNOUNCES


I







Page 14


Message du Prsident
(Vertires ... suite de la page 12)
Ayiti pa ta pi bl ?
Kidonk, ske nou ka retoiinen nan koudeta ank ?
Non, non e non a jam, pp Ayisyen, take nou vivan, af
koudela a se bliye sa e bliyc sa nt.
Bay kou bliye, pote mak sonjc.
f yon ti gade la a pou non w, non wjan pp la
chofe. Youn sou lt, youn kolc ak lbt, youn kore sou lt. D
inilye e d milye, santn de milye pett ki sanble anpil avk
plizy milyon Ayisyen ki toupatou nan peyi a e ki nan
dizym depatman an k ap kontinyc swiv wout tt ansanm,
wout solidarity, wout renmen Ewo Vty yo trase pou nou
pajamun retounen nan manwon, ni pou non pajamnn retounen
nan koudeta ank.
Nou w, ke se gouvnman an, ke se reprezantan,
envite, ke se reprezantan kominote entnasyonal la, yo
kanpe pou yo montre ni yo, ni non, non tout sivilize, kesyon
retounen ni nan koudeta, ni nan mawon, pa gen sa pys.
M santi gen yon jm libte k ap monte la a.
M santi gen yon van libte k ap pase la.
Allez-y, kontinye, change, chante !
Allez-y, eksprime nou libreman !

MIAMI-ZLEA ...
(suite de la page 2)
Du coup, le centre-ville de Miami a t transform
en camp retranch, avec des points de passage o il fallait
montrer une autorisation, des patrouilles chaque coin de
rue et des fouilles. AP


BICENTENAIRE DE VERTIERES


Aristide (extraits)
Bl, bl. Lespri libte a pase bl.
Souke drapo yo anl. Souke drapo Ble e Wouj yo.
Souke drapo T Libte a, souke li.
Mayifik !
Chapo !
Vribrasyon an la
Kouran an pase.
M santi I e nou santi 1.
(FOUL LA KOMANSE AP RELE VIV
ARISTIDE...)
Quelle merveille !
Quelle vibration patriotique !
Quelle expression de libert !
C'est a le people Hatien !
Bay kou bliye, pote mak sonje.
Nou pote mak yon lane krimininl
Fk nou kore Polis la pou nou fe Ayiti pi bl.
Policiers, Policires, vous auxiliaires de la jus-
tice, vous don't la mission est de protger et servir, soyez
toujours fiers et fidles la patrie.
Policiers, Policires, avili Ayiti konckte nan avni
pa w. Soyons toujours au rendez-vous des victoires.
Jeunesse de mon pays, vous que j'aime
patriotiquement, vous tous que j'aime tant, soyons toujours
au rendez-vous des victoires hatiennes.
Nou kapab, m konn sa. Nou konn kote nou soti.
Nou konn kote nou prale. Se pou sa menm nou kontan grese
memwa nou ak bon lwil patriyotik pou nou mache tt drt
san konplks e san p. Reponn av m.
(FOUL LA: Tt drt, san konplks e san p.)
L yon moun gen konplks enferyorite, ske moun nan


Mercredi 26 Novembre 2003
THafti en Marche Vol. XVII No. 43


alz ? L yon inouin soufri konplks enfcryorite, skc k 1
kontan ? L yon minoun ap viv san konplks, skc li slanti 1
lib ? Se pou sa n ap mache tt drt, san konplks e san p.
. Men yon lIt manman viktwa pou nou ranptle Jouva,
jouvyen, n ap monte drapo Restitisyon an kanmemn. N ap
monte drapo Restitisyon an kanmenm.
Jodi, demen, manman viktwa Restitisyon an n ap ranpte 1
memnn jan zanst nou yo te ranpte viktwa Vty a.
K6t a k6t ak drapo viktwa Vty a, fk nou ise drapo Jistis,
Alfabetizasyon, Refm Agr, Eleksyon, Sekirite pou tout
moun san distenksyon.
Jan nou konnen 1, bay kou bliye, pote mak sonje. Apr 200
zan vyolans ekonomik, mak esklavaj la toujou lajis jounen
jodi a nan ak de nesans miz a.
. Vie pa vie, sote pwope, fk yon jou non f ak de nesans
miz a tounen yon ak de des, ak de des miz a.
Espwa f viv N ap viv ak espwa na rive f kokenn viktwa
sa a. Miz jodia se pitit pitit esklavaj la.
Miz jodia se rezilta kouplo 200 zan an.
Kit se esklavaj, kit se anbago, se menm konplo a.
Ou se vikfim, mwen viktim, nou se 8 000 000 viktim, viktim
ki refize mache ni ajenou, ni ak kwi lawont nan mcn nou.
Si gen moun nan miz, gen moun ki koupab.
Si gen moun nan chomaj, gen moun ki koupab.
Si pi f pp la analfabt, gen moun ki koupab.
Twp inosan peye pou twp koupab.


Le voyage doit tre achev d'ici le 30 Novembre 2003


L inosan peye pou koupah, eske nou kontan ?
(FOUL LA MANIFESTE POU DI: NON !)
. Jn yo k ap chante e k ap manifeste kontantmnan
nou, reponn mwen : L inosan ap peye pou
koupab ske nou kontan ?
(JEN YO : NON!)

Eske pp la se yon pp inosan ?
Si twp inosan peye pou twp koupab, l inosan
kriye grangou 1, prezidan an tande.
L inosan di 1 nan chomaj, Prezidan an tande.
L viktim ap made jistis, Prezidan an tande e n
ap kontinye tande pou ansamn av w non ranpte
plizy lbt viktwa pou tout kalite 1f nwa.
Ce complot, cet embargo est gnocidaire. Il nous
faut un monde plus human et plus fraternel. Les
flaux sociaux l'chelle plantaire sont en pleine
recrudescence.
Vertires, c'est bien la victoire de l'unit.
Victoire d'un people hroique, digne et fier.
Victoire contre l'exclusion et le racism.
Victoire de la race noire.
Victoire des valeurs universelles levant liati au
rang de l'immortalit.
Vive les Hros de Vertires !
Ochan e bravo pou yo !
A eux, Honneur et Gloire !
A nous leurs dignes fils et filles : Respect, Res-
titution et Rparation pour une civilisation de
Paix
J.B. Aristide

ABONNEZ-VOUS A HAITI EN
MARCH
Tel. 221-8567 / 8568


Suivez l'actualit au jour le jour, en lisant

Les Toutes
./,%ernires

sur notre site:
www.haitienmairche.comn


Headquarters for
Air-line Tickets to



SEA GULL TRAVEL
2621 N. Federal Highway
1.Boca Raton, FI 33431
Tl: 561-394-6030- J\
S1-800-696-0916 * i -)
Cruises Airtickcts Tours


Dutch Canbbean Airlines


$ 99.00


ALLER-RETOUR + tax etsurcharge


Miami/ Port-au-Prince



Deux vols par jour !


La ligne arienne prfre vers Hati !








DUTCH CARIBBEAN AIRLINES



1-800-327-7230

www.flydca.net


c


1 Fy t Hati


21


1


r-


1`4 f


1<


v


I~








Mercredi 26 Novembre 2003
tlali en Marche Vnl XVII No 43


SOCIETY CIVII .E


Haiti : Intellectuels et artistes <
P-au-P., 20 nov. 03
,,erPresse- Les t' es centre un certain ordre des
et intellectuals hatiens


s'impliquent pour tenter d'arrter la dgradation politique,
conomique et social en Haiti. A cet effet, une cinquantaine
d'entre eux viennent de fonder un regroupement appel "
Non"".
Non"" a t officiellement prsent la press

ce 20 novembre. Le regroupement compete des artistes et
intellectuals de toute catgorie, ont fait savoir le chanteur
compositeur Theodore Beaubrun (alias Llf) du clbre
group Boukmnan Eksperians (Boukman Experience) et
l'crivain hatien internationalement connu, Lionel
Trouillot.
crivains, dramaturges, cinastes, acteurs, peintres
et musicians se sont rassembls pour dire non toute
pratique du pouvoir pour entraver la libert ", a dclar
Lionel Trouillot AlterPresse.
Les intellectuals et les artistes n'entendent pas s'en
-


5ODY'Dmess co.
Kliyan Boby Express yo, koute sa!
Konpayi-an genyeri yon bn nouvl pou nou:
Anplis de t'r.ansf',iajan ak manje ke nou kapab
voye pou fanmi nou; Depi
lendi 19 Me, nou kapab voye yon bokit chaje
manje, san fr pou fanmi nou.
Men se pa sa slman. Nan tout len mwa, Boby
Express
ap mete yon
ti kado sipriz nan chak bokit Boby Food.
Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis.


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
N assau, 3a.hai aas *'
Tel: (242)322-6047

BOYTON .
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1


Stamford, T 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic A
Delray Beach, Fi 33
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 1122
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDA
.8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale. FI 3
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy. S
Lake Worth, FI 334(
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avei
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11lth Street
Naples, FI 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Stree


N. Miami, FI 33161
Tel: (305)892-6478

MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)
Miami, FI 33169
Tel: (305)654-2800
MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, FI 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Beh, FI 33060
Tel: (954)946-4469


QUEENS
159-3513 Hillside Avenue
JamaicaN.Y. 11432
Tel: (718)523-9216
ve"
444 SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

26 WASHIINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
\LE Tel: (202)722-4925

3311 WEST PAIM 13EACII
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166
Suite.2
60 NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montral, Canada
Tel:(514)852-9245
nue
TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839


222-2704,221-8910, 221-1632


rester l. Nous voulons prendre part des rflexions pour
dterminer les causes de la situation actuelle de Haiti
", indique Lionel Trouillot. En tant qu'artistes, il est de
notre responsabilit de procurer la confiance et l'espoir ",
a dit l'crivain.
Des figures emblmatiques, tels que l'crivain et
peintre Franketienne, ancien ministry de la culture, le
sociologue Laenec Hurbon, le dramaturge Syto Cav,
l'actrice Magalie Comceau Denis font parties de Non"".
On y trouve aussi l'crivain Yannik Lahens, le peintre
Pascale Moniun.
Le Collectif projette d'entrer rapidement en
contact avec tous les milieux intellectuals internationaux
pour les informer de la situation en lHaiti. Des actions seront
conduites pour dnoncer tout acte de violation de droits
humans dans le pays, a assur Lionel Trouillot.
La creation de ce regroupement d'artistes et
d'intellectuels luttant pour la libert a t prcde d'une
escalade de la violence en Haiti. Durant les dernires
semaines, de nombreuses agressions de manifestants anti-
gouvernementaux de la part de la police et de groups de
partisans du pouvoir ont t enregistrs travers le pays.
Divers secteurs nationaux et internationaux ont


S'engagent
chostd d'autre part unanimes a
closes condamner les pratiques du
gouvernement qualifies de
totalitaires alors que des secteurs d'opposition ont
multipli des appeals la dmission du president Jean
Bertrand Aristide.
Nous sommes solidaires de toutes les couches
de la socit qui rclament un changement de l'ordre des
choses en Hati, a dclar Lionel Trouillot.
Le regroupement Non"" se sent galement
concern par la clbration du bicentenaire d'llaiti. Il a
annonc qu'une srie d'activits culturelles sera organise
travers le pays durant tout le mois de dcembre prochain
pour culminer au 31 dcembre, veille de du 200me
anniversaire de 1' indpendance d'lHaiti.
Le lancement du collectif Non"" constitute la
deuxime intervention d' intellectuals et d'artistes haItiens
dans la vie du pays en moins de deux mois. Dbut octobre
dernier, une cinquantaine d'entre eux avait sign une
petition pour se dmarquer des activits officielles de
clbration du bicentenaire d' Hati.
Depuis, la liste des signataires de ce document,
qui dnonce une recherche de lgitimit du gouvernement
travers la clbration du bicentenaire, est passe a plus
de 200, a fait savoir Lionel Trouillot AlterPresse.


THE POLISH CONTRIBUTION TO THE

HAITIAN WAR OF INDEPENDENCE
By Dr. Zdzislaw P. Wesolowski Republic, Russia attacked Poland later joined by Prlussia
Florida Memorial College and Austria and partitioned the country in three parts.
Miami, Florida Poland did not exist as a nation until 1918 except for a
Ladies and gentlemen. FROM THE PEOPLE brief time during the Napoleoimic era.
OF POLAND TO THE PEOPLE OF HAITI, our By 1796, Napolcon Bonaparte promised the
warmest regards and a reaffirmation of our Solidarity Poles that he would re-establish Poland as a nation if the
with you for another two hundred years. I am honored Poles join his anny. The Poles joined his ranks by the
by your invitation to address you on this auspicious millions and fonned the Polish Legions serving under
occasion, the eve of the two hundred anniversary of the NapoleonaTM s command. When he became victorious
Independence of Haiti. The road to independence for and an emperor, he forgot his promise to the Polish people.
Poland and Haiti was not without horrible suffering and Instead of restoring the Polish Republic to its full national
sacrifice. Two hundred years ago the world was borders, a token Grand Duchy ofWarsaw was established,
dominated by empires and ruled by despotic leaders who smaller then one fifth of the country.
not only oppressed their own countryman, but also those The Poles became very disillusioned with
of other nations. Napoleon because he did not honor his promise. As long
The Polish people through the ages not only as he lasted, so did the Duchy of Warsaw. By 1813 it was
fought for their independence from the Russian, erased once again from the map of Europe until 1918.
Prussian, Germans and Austrians, but also for the One of colonies of the The French Empire, Santo
freedom of other countries like the United States and Domingo, now Haiti and the Dominican
Haiti under the banner, FOR YOUR FREEDOM AND Republic rebelled against its master. Napoleon sent 50,000
OURS mnen to quell the uprising. Among these soldiers were
On May 3, 1791 the Poles established the first 5,000 Poles who served in the Polish Legion attached to
democratic constitution in Europe, 2nd in the world to the French Army. The Poles had no idea where they were
that of the United States. Fearing that the Polish being sent until they reached Port du Prince on September
democratic disease would spread to their boarders and 2, 1802. They first thought that they were being shipped
liberate their serfs, the emperors of Russia, Prussian and to Louisiana.
Austria entered into an alliance to destroy Poland. In In the ensuing months by late 1802,4,000 Poles
1792, only months after the Poles establish the first were dead mostly from tropical diseases and military
democratic action. Seeiug the suffering of the black people and their
(Next Page)


Attention Miami



FADKIKJ VARIETY STORE


LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE. TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
Connection tlphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am



7h30 pm


* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pur la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneveram Money Order


* CD's (Compas, Racine, Evanglique)
Zouk, franais, amricain
* Video's (haltiens, amricains, documentaires
dramas)
* Produits de beaut
* Produits pour cheveux


Page 15


I


'


IUIILIlI lval ,11, VUI 1 V l INU.1 %- %,- -& -&-d A J-d % & Y ALJ d L--d


""


1


t"


m









Page 16

Polish Contribution to

Independence ofHaiti
(From Page 15)
desire for freedom and independence, which coincided
with their own, the Poles became convinced that thcy were
participating in an immoral cause. By early 1803, the Poles
began to disobey French orders and joined the rebels.
General Dessalines was so impressed with the Poles that
he fonned a Guard of Honor made up of all Poles on his
slaff. By November 1803, the whole remaining Polish
contingent decided that they could no longer serve the
French and during the Battle of Vertieres, the Poles joined
General Dessalines.
Al'ter the revolution in 1805 when the constitution
of Haiti was being drafted, the topic came up about what
to do about the Poles who remained. General Dessalines
said : THE POLES ARE TO BE ACCEPTED AS
CHILDREN OF THE ISLAND, NATURALIZE ALL
WHO WISH TO REMAIN WITII US. It seems that the
Poles were the only Europeans that helped the Haitians
during the revolution. Dessalines understood their
character and their predicament.
Being unable to return to Poland and dissatisfied
with Napoleon, about 400 remaining legiomnnaires adopted
Haitian citizenship. They became mostly farmers. Today
200 years later, the descendents of the Polish legionnaires
can be found in the following cities and villages; .
Cazale; La Valle de Jacmel; Fond des Blancs; Port
Salut; St Jean du Sud; Les Cayes
So today, in Ilaiti, I have distant relatives, their
skin may be a little darker then mine, but in their vains
flows Polish blood.
It saddens me to sec that the Haitian people are
still suffering after 200 years. Maybe their neighbors
should join in an effort to help a nation of people whose
island does not have strategic materials or oil reserves to
sell on the world market, but a nation of people with a
spirit for enterprise and a desire to participate in the world
community to raise the standard of living and a better life
for their children for generations to corne. Empires corner
and go, but the yearning for freedom never dies.

(A speech presented on 18 November 2003 before
the Haitian-American Center for Economic and PublicAffairs
at Florida International University)
Dr. Wesolowski is Professor of'
Business and Transportation at Florida Memorial
College in Miami. He is a co-founder and Vice President of
ABICC, Association of Bi-National Chambers of Commerce
and the Polish American Chamber of Commerce of Florida.
He is an amateur historian and an author of two books on
Polish military history as well as in his field of business and
economics. He is a retired US Air Force officer.


I ACTI TAT TTE EN MARCH


En bref...
(suite de la page 2)

Le Gouvernement amricain annule des visas
d'officiels hatiens ...
Le Gouvernement amricain a dcid d'annuler le visa de
plusieurs officials hatiens, parmi eux le Ministre hatien de
l'Intrieur, Mr Jocelerme PriverLt. Le porte-parole de
1' Ambassade amricaine Port-au-Prince, Madame Judith
Trunzo, a fait savoir que Jocelerme Privert est tomb sous le
coup d'un article de loi sur 1' immigration et la naturalisation
des Etats-Unis. Selon Madame Trunzo, cette decision n a
absolument rien voir avec les autorits en place ni avec les
relations entire les deux pays. (AHP)

Dany Toussaint rclame la liberation des
deux dtenus du Groupe des 184 ...
Le Snateur du Dpartement de l'Ouest, Dany Toussaint,
rclame la liberation des deux membres du Groupe des 184
toujours en dtention preventive prolonge. Le Snateur
Toussaint dit que les fait reproches aux deux dtenus est un
"faux problme" et il demand au Commissaire du
gouvernement de faire le ncessaire en faveur du vice-prsident
de l'ADIHI et du neveu d'Andr Apaid, David Apaid.

Des agents amricains en poste l'aroport
international de Port-au-Prince ...
Le gouvernement amricain a dploy des agents spciaux
l'aroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince
pour faire face la menace terrorist et faire chec aux
passagers munis de documents frauduleux.
La porte-parole de l'ambassade amricaine, Judith Trunzo, a
prcis que ce dploiement s'effectue dans le cadre d'une
collaboration avec le gouvernement hatien. Mme Trunzo a
indiqu qu'ils sont environ une dizaine en poste l'aroport
international de Port-au-Prince depuis plus d'une semaine pour
aider les agents hatiens du Service de l' Immigration. Selon
elle, cette action se situe dans le cadre des bonnes relations
existant entire les deux pays en vue de permettre aux citoyens
hatiens et amricains de voyager en toute quitude.
Le dploiement de ces agents amricains intervient une
semaine aprs une fausse alerte la bombe enregistre bord
d'un avion de la American Airlines sur le tarmac de l'aroport
Toussaint Louverture. Des units spcialises venues de la base
de Guantanamo (Cuba) taient alors dpches pour mettre
l'avion en provenance de New York en quarantine. Aprs une
fouille systmatique des passages et de l'avion, les agents
amricains en avaient fait de mme pour les autres appareils
qui taient stationns sur la piste.

Le snateur Sonson Pierre Prince persiste et
signe ... Le snateur Sonson Pierre Prince a procd
vendredi, Port-au-Prince, la vente-signature de son ouvrage
intitul HaIti : Etat de choc ", trs peu favorable son parti au
pouvoir. 500 exemplaires ont t retirs par un public constitu
surtout de personnalits non-alignes au pouvoir. Le
parlementaire du Sud-Est, qui signe sa deuxime publication


Mercredi 26 Novembre 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 43


pour l'anne 2003, aprs Crampes au cour"", parue
galement aux ditions Henri Deschamps, exprime dans cet
ouvrage de 326 pages son interpretation de la conjoncture
et tente d'apporter des claircissements sur certain dossiers
qui affectent la classes dirigeante, notamment l'extension de
la corruption. Ce texte met l'accent sur les pripties de la
Rpublique d'Hati, la faillite conomique, le dsastre
cologique et social.'" Hati, Etat de choc"" attaque
galement des points sensibles au gouvernement Lavalas.
Fidle au discours de son"" parti, le parlementaire de la
47e Lgislature critique dans son ouvrage la communaut
international qu'il accuse de barrer la route au
dveloppement du pays, en infligeant des sanctions
conomiques Port-au-Prince.'" Cette situation rduit les
marges de maneuvre du gouvernement ", a ponctu
l'crivain. Parvenu la fin de son mandate, M. Prince
reconnat que sa legislature, conteste ds le dpart, ne
pouvait pas raliser de grandes choses. Il a critiqu au
passage les acteurs de l'opposition politique qui, selon lui,
mnent une politique purile et non adapte aux
desiderata de la nation ". De nombreux opposants au
rgime de Jean-Bertrand Aristide, qui prennent note depuis
quelques temps des moindres dclarations du snateur,
lances comme des yeux doux l'opposition, ont assist
la premiere signature de "' Hati, Etat de choc"" la
Bibliothque national, Port-au-Prince. Une longue queue
de sympathisants a dfil devant l'auteur pour retire
chacun son exemplaire. 500 livres ont t vendus sur place,
rvle un premier bilan des responsables de vente. Le
snateur Dany Toussaint, qui a assist a la crmonie, a
indiqu que son collgue tait sur la bonne voie. Toutefois,
il a laiss entendre que tous les autres gouvernements
qu'ont connus le pays, taient pareils l'quipe actuelle. Il,
dit souhaiter que cette prennit change.

Une jeune fille kidnappe aprs la
manifestation du 14 Novembre 2003
Une jeune fille de 18 ans, du nom de Carline Duclair,
portant un maillot du group des 184, a t kidnappe aux
abords du lyce des Jeunes Filles, rue Capois, alors qu'avec
sa seur, Marie-Lourdes et un group d'amis, elle revenait,
vers 1.30 p.m., de la manifestation des 184 en face du Rex-
Thtre. Une voiture 4x4 blanche, sans plaque, aux vitres
teintes, les a bloques. Deux hommes, jeunes, en sont
sortis avec des fusils. Carline a t frappe au plexus avec
la crosse d'un fusil et trane jusqu' la voiture. Le group
auquel appartient Carline Duclair se dnomme MPLH
(Mouvement pour la liberation d' Haiti). Toutes les
recherches, depuis vendredi 14, pour retrouver Carline
Duclair ont t vaines, que ce soit la morgue de l'Hpital
ou dans les divers commissariats de la ville de Port-au-
Prince. Toute personnel qui aurait une piste permettant de
retrouver Carline Duclair est prie d'appeler le 224-3648
ou le bureau du CEDH, 245-4106.

Haiti veut intenter un procs en Justice
contre un avocat qubcois
Le gouvernement hatien a lanc le coup d'envoi pour un
procs de demand en rparation contre un avocat qubcois
(voir En bref/ 18)


OU UKOUTFE


, SIJ A SE TRANSPO

Transp nan bis, kamyon ak tren se sa ki bay kominote nou an lavi. Se wout
yo, pon yo ak transp piblik nan sid Florid la ki kenbe pp nou an an
mouvman. Sikilasyon moun zn nan ak vizit yo ap ogmante pi plis chak jou; sa
mete yon pi gwo fado sou enfrastrikti transp nou an. Youn nan pi gwo defi nou
rankontre se okipe afe transp pou kominote nou an; fason nou fe fas a defi sa
yo ap afekte kalite lavi nou.
Se poutt sa n ap made w, kominote Miami-Dade County ak Monroe
County, pou w patisipe nan ede bati avni kominotenou an. Souple vin rankontre
ak moun ki reprezante DepatmanTransp Eta Florid la nan chita tande ki pral
ft yo pou analize yon plan senkan (5 an) Depatman an ap pwopoze pou
kesyon transp a.
Chita tande sa yo ap fet dapre Seksyon 339.135 nan Kd Lwa Eta Florida la. Chita tande
sa yo ap bay pp la okazyon pou yo fe kmant sou pwoj yo genyen pou sistm otowout eta
a, transp piblik la oswa sou nenpt pwoj pou Plan Senkan Sizym Distri a ap pwopoze
pou transp a. Se nan chita tande sa yo tou yo pral konsidere pwopozisyon yo f pou sistm
Florida's Turnpike laansanm ak enfmasyon ki gen rap ak deviopman plan Strategic
Intermodal System (SIS) Depatman Transp Eta Florid la. [Strategic Intermodal System
(SIS) la se yon sistm transp ki pmt moun svi ak plizy mwayen transp (tankou tren ak
bis) pou soti yon kote ale nan yon lt]. Sizym Distri a anglobe Miami-Dade County ansanm
ak Monroe County. Pwopozisyon Plan Transp a ap dire yon peryd soti 1 jiy 2004 rive 30
jen 2009.
Ekri kmant nou epi voye yo (pa laps ouswa pa iml) bay Aymee V. Ruiz, MBA, District
Public Information Officer, 1000 NW 111 Avenue, Room 6134, Miami, Florida 33172,
telefn 305.470.5349, oswa iml (aymee.ruiz@dot.state.fl.us) anvan 29 desanm 2003. Y ap
mete tout kmant yo nan dosye leta ap prepare popilasyon an.
Tout moun ki enterese, nou envite yo vin asiste epi koute. Amelyorasyon sa yo ki pwopoze
la a, yo prepare yo dapre Ak sou Dwa sivil moun o Zetazini 1964 ACivil Rights Act of
1964@ la ansanm ak Ak sou Dwa sivil moun o Zetazini 1968 ACivil Rights Act of 1968@
la. Dapre atik sa yo ATitIe VI@ ak ATitle VIII@ nan Ak sou Dwa sivil moun o Zetazini
AUnited States Civil Rights Acts @ la, nenpt moun ki kw li se victim diskriminasyon akz
ras, koul po, relijyon, sks, laj, nasyonalite, andikape, li marye oswa li pa marye, moun sa
kapab soumt yon plent bay Biwo ki la pou asire tout moun jwenn menm svis nan
Depatman Transp nan Eta Florid"Florida Departmient of Transportaiion, Equal Opportunity
Office", 605 Suwannee Street, M.S. 65, Tallahassee, Florida 32399-0450 oswa kontakte
Jeffrey Dodge, Kowdonat nan Distrik 6Tit VI akTit VIII, Florida
Department of Transportation, 1000 N.W. I11 Avenue, Room 6134,
Miami, Florida 33172. Yo kap fe aranjman pou ede mou ki soud ak sa
ki bb; kontakte biwo Enfmasyon piblik la APublic Information
Office@ la nan 305.470.5349 st jou anvan chita tande piblik la f'et,
yon fason pou yo gen tan transkri dokiman yo. Yo kap fe aranjman tou
pou ede moun ki gen lot andikap; Kontakte biwo Enfmasyon piblik la
APublic Information Office@ la.

wwwl I.myflorida.com/publicinformationoffice/publicinv/Pi-d6.htm


.1







Mercredi 26 Novembre 2003
Haiti en Marche Vol XVII No 43


i (iEA-HAAITI-CRISF I


Page 17


EXTRACTS RAPPORT DU SECRETAIRE GENERAL

(Rapport OEA ... iteationaux ratifis par Iaiti e
suite de la page 9) S UR LA SITUATION EN HAITI tels vnements ont galement H .te
dbut de juillet, la dtention illgale, la observes pard' autres membres de


torture du dirigeant d'opposition Judith C. Roy et de trois d'organisations populaires pro-gouvernementales ont lanc
autres ont aggrav ces proccupations. Durant ces derniers une operation l'chelle national pour empcher la tenue
mois, cinq anciens fonctionnaires de l'tat, notamment le de manifestations antigouvernementales. Le Gouvernement


chef de la Police, un ancien maire de
Port-au-Prince, un ancien fonctionnaire
de la'mairic de Cit Soleil et l'ancien
porte-parole de la PNII, se sont enfuis
du pays aprs avoir accus des
fonctionnaires gouiverlenementaux et"ou
des agents de l'Etat de complicit dans
des crimes se rangeant de la conspiration
pour commettre des assassinats, a la prise
en charge d'escadrons responsables de
la mort de civils. Plusieurs snateurs et
d'autres partisans lde longue date du
Gouvernement ont fait des dclarations
indiquant des divergences avec plusieurs
positions prises par le Gouvernement.
Des parlementaires et d'autres membres
du Gouvernement ont vigoureusement
rejet la vracit de ces affirmnnations et
ont accus une parties de la communaut
international de demander des
individus de monter des machinations en
change de l'octroi de visas.

La police a t directement


u~-~


:.


Le


implique dans le blocage d'une manifestation du Front
de l'Opposition du Nord (FRON) et d'autres activists de
l'opposition au Cap-Hatien durant la fin de semaine du
30 au 31 aot 2003, en dpit des requtes adresses par la
Mission spciale pour que soient prises des measures
appropries de scurit en vue de protger les droits
politiques. Quoique les mdias en faveur de l'opposition
et l'attitude des manifestants de l'opposition aient
substantiellement contribu aux tensions au Cap-Hatien
le 30 aot, le GH a cependant dmontr une faible volont
de protger les droits de l'opposition. Des comportements
similaires taient vidents dans la gestion par toutes les
parties des vnements qui se sont drouls au Cap-Haitien
durant septembre et octobre.

Plusieurs groups de l'opposition ont durci leur
position et certain d'entre eux ont repris l'appel lanc le
15 dcembre 2002 pour le dpart du Prsident Aristide, la
designation d'un president provisoire issu de la Cour de
Cassation et la formation d'un gouvernement de consensus
charge d'organiser des lections. La Fdration protestante
d'Hati, une des neuf entits appeles nommer un
reprsentant au CEP avait, le 7 aot, demand au Prsident
Aristide en termnnes concrets et complete, de mettre en ouvre
les resolutions CP/RES. 806 (1303/02) et CP/RES. 822
(1331/02) ou de volontairement abandonner le pouvoir, de
sorte que des lections gnrales puissent tre organises
en 2004.

Au dbut du mois d'octobre, le Secrtaire gnral
a annonc qu'une sance spciale de travail serait tenue
Port-au-Prince en vue de runir le Prsident et les membres
du Gouvernement et du Parti Fanmi Lavalas, des
reprsentant de l'opposition et des membres de la socit
civil. L'objectif de la sance spciale de travail tait de
discuter de la formation du CEP sur la base de la resolution
CP/RES. 822 (1331/02) et de l'adoption des measures
connexes indispensables de scurit dans la perspective
de la tenue d'lections lgislatives et locales crdibles,
une date qui serait arrte par le CEP de consensus. A la
date de ce rapport, la sance de travail n'a pas pu avoir
lieu. Entre-temps, cependant, l'assassinat d'Amyot
Mtayer, dirigeant de 1'"Anne camnnibale" Raboteau,
dans les faubourgs de la ville Gonaives, a provoqu des
troubles considrables. Mtayer, nommment cit dans le
Rapport de la Commission d'enqute de l'OEA tabli sur
les vnements du 17 dcembre 2001, avait t arrt au
mois de juillet 2002. Il s'tait vad de prison un mois
plus tard. Il avait t mentionn dans toutes les discussions
tenues par l'OEA avec le Gouvernement au sujet des
measures prendre en vertu des resolutions CP/RES. 806
(1303/02) et CP/RES. 822 (131/02). L'OEA avait insist
pour qu'il soit traduit en justice pour les suites ncessaires.
Son cadavre cribl de balles aurait t retrouv le 13
septembre prs de Saint-Marc. Au moment de la rdaction
du present rapport, sa mort, qui fait encore l'objet d'une
enqute par les autorits, a provoqu depuis six semaines,
de violentes manifestations aux Gonaives vigoureusement
rprimes par la PNH. Prs de 13 personnel auraient t
tues pendant les manifestations et de nombreuses autres
auraient t blesses (y comprise des membres de la PNH).
Les dirigeants des manifestations, notamment des membres
de la famille Mtayer, appellent publiquement le Prsident
Aristide se dmettre de ses functions. Le Dlgu
dpartemental dsign plus tt cette annme sous la pression
de Mtayer, a maintenant dmissionn et il a t remplac
par un corps intrimaire de cinq personnel. En octobre, en
ddpit de la declaration publique du Prsident Aristide de
respecter le droit de rassemblement, des dirigeants


President du Conseil Permanent, Julian Hunte, de Sainte
hatien n'a ni dnonc ces activits des OP, ni mis un frein
celles-ci qui ont ou bien interrompu ou empch de
nombreuses manifestations antigouvernementales travers
le pays en recourant diverse tactiques, notamment en
occupant les points de runions pour la manifestation, ou
en attaquant physiquement les manifestants. Lors d'un
incident, environ 100 membres d'OP ont lanc des
bouteilles et d'autres objets contre 50 femmes participant
une manifestation (sit-in) devant le Palais de justice
Port-au-Prince pour dnoncer les actes de violence contre
les femmes. Les femmes ont pris refuge dans le Palais et
ont t vacues par la suite par la police charge du
contrle des foules en la presence de membres de la Mission
spciale de l'OEA. Lorsqu'elle fait face des situations
impliquant les OPs, la police n'intervient pas en gnral,
mais dans certain cas, les operations de la police semblent
avoir t menes en appui aux OP. Les autorits
gouvernementales dans le Nord ont rcemment interdit
toute manifestation dans la region jusqu'aprs les
crmonies du 18 novembre marquant le 200 anniversaire
de la Bataille de Vertires, date de la victoire finale sur les
Forces franaise avant l'Indpendance d'Hati.
Une polarisation accrue a sap les efforts dploys
par l'OEA, notamment ceux de la Mission spciale ainsi
que d'autres personnel plaidant pour la formation sans
dlais du CEP de consensus assorti de la scurit requise,
de faon avancer sur la voie d'lections la date qui aura
t arrte par le CEP de consensus.

On avait espr que l'adoption de la resolution
CP/RES. 822 (1331/02) ouvrirait une voice permettant de
surmonter la paralysie politique et conomique entravant
le progrs en Haiti. Sur le Plan politique, il s'agissait de
rsoudre les problmes relatifs la scurit et aux droits
de la personne, la formation d'un CEP de consensus et
la tenue d'lections en 2003.
Les vnements encourageaient les perspectives
dans le secteur conomique, mais dans le domaine central
de la politique, les actions ont montr que les espoirs taient
vains, alors que la polarisation entire le Gouvernement et
les diverse forces de l'opposition s'est poursuivie et
approfondie.
Le conflict politique a eu pour consequence
d'entraver les travaux de l'OEA en Haiti, notamment les
operations de la Mission spciale. Ni le Gouvernement, ni
ceux qui sont aligns contre lui ont t capable d'imposer
leur volont; ni l'un ni l'autre n'a t en measure de tirer
compltement profit des efforts constructifs de facilitation
offers par la Mission.

1. Scurit
A partir de juin 2002, ce volet s'est focalis sur
l'tablissement de relations et la mise en place d'un
i o._rammc de travail avec les contreparties
,,ivcrnementales, la ralisation de travaux avec
l'Acadmie de Police en vue de renforcer la formation,
notamment de 850 nouvelles recrues choisies par la PNI H,
ainsi que des programmes de recyclage d'officiers haut
grades de la PNH (la Mission a fourni un financement
substantial et a pris part la preparation de course et a la
formation), et aprs l'adoption de la resolution CP/RES.
822, sur le faincement des initiatives de dsarnnement (y
compris la tenue d'un sminaire sur le dsarmnnement en
octobre 2002).Tout au long de l'existence de la Mission,
des interventions ont t faites plusieurs reprises dans le
cadre de ce volet auprs des autorits haltiennes de scurit
en vue d'encourager la PNII grer les diverse
manifestations publiques ou d'autres questions de scurit
publique conformment la Constitution et aux instruments


la Mission.
Suite une decision d'accrotre graduellement,
depuis mai, le volet de la scurit pour porter son effectif
,. '* de 3 30 conseillers techniques (CT
non arms et pas en uniforme, l.es
.... CT ont t placs raison de deux
,, . chacun dans cinq dpartements cette
... ,; date: l'Ouest (lPort-au-Prince); Nord
(Cap-HFaitien); Artibonite (Gonaves);
Centre (llinche); et Sud-est (.lacmel).
Dle surcrot, in conseiller technique a
t assign au Directeur gnral de la
PNII et chacun de ses trois
adjoints inmmndiats (l'un d'entre eux
consacre beaucoup de teinmps la
."- . question des lections) ; un conseiller
au contrle des foules (CIMO), un
conseiller au personnel et la
logistique ; un conseiller assign aux
explosifs pour une priode de deux
mois, un conseiller au traffic (y
compris l'octroi de licence ; un
: conseiller au dlsarmement ; deux
conseillers la Nouvelle Police des
frontires,, un conseiller l'Acadmie
(formation) et deux conseillers a la
Lucie gestion du group dirig par le Chef
de ce volet (le Coordinateur et son assistant excutif) (
dterminer). L'effectif complete de 30 conseillers tecluhniques
n'a pas pu tre atteint en raison de proccupations de
resources. Le nombre de conseillers technlmiques se porte
actuellement 24.

En dpit de resources limites, le volet de la
scurit a mis en place les foundations requises pour faciliter
la professionnalisation de la PNH en encourageant le
dsarmement et en fournissant des services consultatifs en
matire d'lections. Sur le plan organisatiomnnel, ce volet
devrait tre renforc davantage et plus de temps devrait
tre accord la ralisation adequate de ces travaux et un
financement devrait tre assur des niveaux appropris.
Mais par-dessus tout, il faudrait une preuve claire et
constant d'une volont politique adequate aux plus hauts
chelons de l'administration hatienne, notamment
l'mission consistante d'instructions appropries la PNH.
Sans un appui politique constant l'intrieur d'lHaiti et un
appui financier grandement largi et d'autres resources
de'la part dle la communaut international (y comprise
l'quipement requis), il est illusoire de croire que le volet
de la scurit pourra substantiellement ad trer les conditions
de manque de respect des lois et de conflict.

Justice .
Durant ces derniers mois, le niveau et le rythme
des activits de cooperation avec des groups de la socit
civil ont considrablement acclr. La Mission a
patromnn, en y participant, une srie de sminaires couvrant
les juges, les avocats, la press et d'autres personnel sur
l'impunit, le rle du systme interamricain, la court
carailenne de justice, l'autonomie du systme judiciaire
et les modalits selon lesquelles les juges et les avocats
peuvent tirer des leons des progrs enregistrs dans
d'autres pays voisins. Au nombre d'autres activits, figurent
des travaux portant la fois sur le systme judiciaire et la
police pour ce qui est des enqutes techniques, l'utilisation
de mthodes scientifiques, mdicales et lgales, des
preuves, domaines dans lesquels le systme hatien est tout
fait dficient. De surcrot, le volet de la justice a jou un
rle capital dans la mise en place et l'organisation de
mcanismes de coordination pour les institutions donatrices
participant ce volet. Ce volet facility l'change
d'information entire les donneurs au sujet de project et de
recherche d'une meilleure synergie entire les programmes
respectifs, notammnent l'adoption ventuelle d'une stratgie
commune sur la rforme judiciaire.

OBSERVATIONS ET CONCLUSIONS
A titre de conclusion global, la Mission s'est mise
en condition de pouvoir excuter les mandates de l'OEA,
pourvu qu'elle bnficie d'un financement adquat de la
communaut international. Cependant, sa capacity agir
come garant et force stabilisatrice pour le enforcement
de la dmocratie en lHaiti ddpendra de faon critique de
l'adoption de decisions cls par les acteurs pertinents
haitiens, spcialement le Gouvernement hatien et les
entits dsignant des reprsentants au CEP.

Ci-aprs sont indiques des observations
additionnelles:
La Mission spciale constitute une important
presence de I'OEA en Ilati et a d fire montre de
souplesse dais ses travaux en vue de crer tiun nouveau
rle et une nouvelle structure dans (les circonstances
difficile et voluant rapidement.
Bien que les dates prcises envisages dans la
(voir Rapport OEA / 18)







Les Jeux de Bernard


Mercredi 26 Novembre 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 43


GROUPS





BRASS-E


Solutions de la semaine passe
Roddick K RKYNA H P A H iC\ R S)B ZN '
Ferrero Y ROA T T E RASI A R A 0 R
Fe derer s E U L P E Z) A IC F R V P
Coria 1 E K Z B L K P(.N" 1, M 1'IJ E A E
Agassi gF K R H A AO/: R R E F) KC N
Schuettler ELE N F O B R E D
Moya 'DA VYD',D K OJ u S S A
Nalbandiai E pHP i P S T0l7
Philippoussis R CRN AN R'A r RO ,H U S R
Grosjean ES O iERE KALB O AA
Srichaphan R E K L Q E EL S
Novak E N D TO L L UJ
EI Aynaoui E 1 R AYUSE
Henman C E V R
Hewitt Tn U / H U ElT T L E I A N
Schalen T / (S T E P A N N. EKGI P Y
Massu (C H E E L A B A Z AG A S S iJ
Verkerk CD )OWL L BM A G) SWU
Fish
Robredo Spadea Blake Rochus
Mantilla Bjorkman Chela Stepanek
Mirnyi Clement Sargsian Gambill
Calleri Dent Kafelnikov Arazi
Costa Gaudio Ljubicic Saretta
Ferreira Gonzalez Youzhny Koubek
Zabaleta Ginepri Kucera
Lopez Nieminen Davydenko


J~IjIf#jYIj7I1#,1J, i'~Solutions de l
semane pssp e1


Allez de CROUPS BRASSE, en utilisant des mots
du vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre
par ligne.




HORIZONTAL
1. Dchires 2. Insecte ,
3. Rude 4. Araigne- --
5. Pronom 6. dieu -
7. Pome 8. Inventeur.

VERTICAL
1. Plante herbace -
2. Vide Jeune aarcon -


HAITi


|EGES|


S INGES
SON GES
S N ETS
ON ET


3. Systeme de freinage En Ville -
4. Adoucit 5. Bramait Conjonction -
6. Palissade 7. Eventaire Pronom Solutions de la semaine passe
8. Choisir. RLIRE


m^^^ mmmw \ i i **i --\


RAPPORT OEA ...
(suite de la page 17)
resolution CP/RES. 822 (1331/02) aient t dpasses par les vnements, les considerations et
mandates majeurs contenus dans les resolutions CP/RES. 806 (1303/02) et CP/RES. 822 (1331/
02) demeurent valides.
Le rle envisag par la Mission spciale a t conu d'entre de jeu pour aider et
habiliter les Hatiens renforcer la dmocratie en Haiti, non pour les remplacer que ce soit
l'chelon gouvernemental (e.g. Police national hatienne- PNH) ou au niveau des acteurs non
gouvernementaux (e.g. associations de press ou organizations hatiennes privs de protection
des droits de la personnel). La Mission ne peut non plus remplacer d'autres institutions
internationales ou agencies d'aide et donneurs. La performance de la Mission dpend de bonnes
relations de travail avec une contrepartie gouvernementale credible et engage et avec des
partenaires constructifs des secteur priv et non gouvernementaL L'engagement continue d'autres
acteurs internationaux, particulirement ceux qui ont de l'exprience en Hati, est une condition
sine qua non. On estime que cette approche demeure correct, mme si des efforts additionnels
seront requis.
Les operations de la Mission spciale ont souvent souffert de restrictions financires.
La gestion n'a pu disposer de fonds pour effectuer une planification couvrant plusieurs mois a
l'avance. Celte situation pose un problme particulier pour une entit qui dpend tellement de
l'obtention et de la retention d'un personnel international hautement qualified aussi bien que d'Liun
. personnel local engag. Une situation financire plus solide s'avre essentielle pour la Mission
et ses fonds devraient couvrir un minimum de douze mois de financement intgral en function
des mandates dcids par les Etats membres.
En parties cause des restrictions de resources et de personnel, les progrs ont t
lents durant les seize derniers mois. Mais la scne politique hatienne de plus en plus complex
et la rticence des acteurs hatiens prendre les measures ncessaires pour former le ClEP, y
compris les decisions relatives la scurit, ainsi que d'autres requises pour la tenue des lections,
requiert encore plus d'importance. Alors que l'impasse s'approfondit, l'OEA en gnrale et la
Mission en particulier ont t l'objet de critiques des deux parties "parce qu'elles ont adopt une
approche quilibre'"'- apparemment parce que laMission ne s'est pas range du ct des critiques.
Il a t possible pour la Mission, au moins dans certain cas, d'tablir le genre de
liaisons avec les autorits hatiennes, d'autres entits hatiennes et les donneurs et entits
internationaux, susceptibles de la mettre en measure de donner suite ses mandates de manire
plus intgrale. Dans chaque secteur, quelques organizations hatiennes ainsi que des individus
ont t identifies et se sont montrs prts fire avancer les choses et provoquer un changement
pour "renforcer le processes Lde dmocratisation" du pays, bien que cette situation ne soit pas du
tout uniform. Le facteur cl demeure videmment la volont politique, ainsi que la creation de
conditions habilitant assume une responsabilit, spcialement en vertu du systme prsidentiel
hatien. La formation d'tun CEP acceptable et credible lancerait un signal important de volont
politique de la part de la classes politique en Hati.
Le volet de la scurit occupe maintenant la majeure parties des travaux de la Mission.
Dans ce domaine, la Mission a rcemment connu une expansion rapide et vient seulement
d'entamer une valuation des chances de progrs par la PNH. Le financement additionnel qui
sera requis dans ce domaine devrait aussi couvrir non seulement des conseillers techniques
supplmentaires devant tie dploys dans des rgions cls, mais aussi un quipement destin
aider la Police national hatienne exercer quelques-unes au moins des plus importantes functions
de service de police. Les amliorations prendront du temps et exigeront une volont politique
considerable de toutes les parties.
En gnral, la Mission a tabli une presence dans la vie publique hartienne, a recherch
la press et rencontr des acteurs travers le scne politique et d'autres activits. LUn plan structure
de communication devrait tre mis en,place a la lumire des rsultats de cette valuation et des
decisions de politiques prises par les Etats membres. Le Secrtaire gnral saisit cette occasion
pour exprimer sa gratitude tous les donneurs don't les contributions ont facility la poursuite des
travaux de la Mission spciale charge du enforcement de la dmocratie en Hiati. Ci-joint une
liste des contributions, y comprise un Rapport rvis d'excution financire. Ce rapport et les
conclusions reproduites ci-dessus sont soumis au Conseil permanent pour examen et pour
l'adoption de decisions au sujet de la prochaine marche suivre par l'OEA en relation avec les
points soulevs dans le rapport.


E n b ref ... (suite de la page 16)
qui a affirm que la Prostitution faisait parties de la culture hatienne.
L'avocat en question, Yves Andr Le Boutilier, a soulev toute une controversy la semaine dernire
quand il a fait des commentaires que es membres de la communaut noire de la province du
Qubec ont jug racist. U'avocat de la Ville du Qubec qui dfendait un client hatien, accus
d'tre la tte d'un rseau de prostitution d'adolescents, a affirm que la prostitution est une rgle,
une norme dans ce pays de la.Carabe, faisant parties de leur culture, tout comme fumer la
marihuana fait parties de la culture jamacaine. Le gouvernement hatien demand des dommages et
intrts estims 2.5 million de dollars.

Manifestation d'coliers Petit Gove
Des lves de la commune dle Petit-Gove ont manifest dans les rues en se rassemblant devant le
commissariat de police de la ville. Ils hurlaient des slogans dirigs contre le pouvoir en place, en
exigeant le dpart du Prsident Aristide, et rclamaient la liberation de deux tudiants, I lerv
Saintilus et Roland Latguerre, arrts la veille alors qu'ils se trouvaient Petit Gove pour prter
main-forte aux coliers de cette ville qui commnemoraient le premier anniversaire duc la
manifestation au course de laquelle la police avait brutalis des coliers le 20 Novembre 2002


Page 18


SSCRlBBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

C R

P 0 1

U T


Grille des Programmes

Mlodie 103.3 FM 74 Bis Rue Capois Port-au-Prince, Hati
Tl.: 221-8567 / 221-8568 Fax 221-0204
Email: en Marche@haitelonline.com
URL: www.haitienrnarche.com

5H- 61H30 BON REVEIL EN MUSIQUE

6H30-7H00 AU PIPIRIT CHANTANT
Journal Crol avec Yves Paul Landre

7HOO-9H30 MELODIE MARTIN avec Marcus
Informations, Interviews, Editorial
Au Quotidien avec 1ilsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
L'Actualit en Bref avec Yves-Paul Landre
Les Sports avec Jacky Marc
L'Editorial de Marcus
7H1 I00-9HOO MELODIE MATIN du Samedi avec Fquire Raphal

10HO00-Midi LE DISQUE DE L'AUDITEUR
avec Jacques Lacour

Midi Midi 15 LE MIDI
Un Rsum des Informations avec Michle Kerlegrand

Midi 15 2H00 LADY BLUES
elsie
Jazz, Swing, Blues, Ragtime...

2H00-3HOO C'EST SI BON EN CHANSONS
Emission de Chansons Franaises

3H00-5HOO LE BON VIEUX TEMPS
Avec Doc Daniel et Captain Bill

51100 NOUVEL 5
avec Villette Herttelou

51I30 SPORT
Jacky Marc

6H00-7HOO LES TOP TEN

71 I00-81L30 AMOR Y SABOR
con Luciani

8H30-91100 SOIR INFORMATIONS

10H00 NOTRE GRAND CONCERT
L'Heure Classique (Lundi et Mercredi)

Jazz at Ten
chaque Mardi et Jeudi

Sous le kiosque Musique
Dimanche

9H00... x du mat CAVALIERS PRENEZ VOS DAMES
Chaque Samedi Soir l'mission de Lucien Anduze
<_________________________


i


Cii







Mercredi 26 Novembre 2003


Haiti en Marche Vol. XVII No. 43 I 0 - r - 0


Page 19


ti i9t Da ti Vout


Ti Gout Pa Ti Gout ak : J a apou


1*


TT ANSANM (44)


AVK WOJE E. SAVEN

JOUNEN

ENTNASYONNAL

KREYOL

KAY MAPOU (1)


4tik sa-a te part nan Haitian Times senmenm
ase-a. Mwen repwodui-1 do-pou-do
Yon vizit kap desann dezym avni nds
Miyami ki rele avni Feliks Moriso Lewa nan Ti
Ayiti, depi li fin pase bl batisman ki ta vle sanble
Mache an F Ptoprens-la li w de pankat ki ekri
"LIBRERI MAPOU" ak "SOSYTE KOUKOUY".
De pankat-sa-yo preske kouvri tout devanti yon
moso batisman chanmt ki gen yon pt ak yon
fennt pwoteje ak ffje ki bay sou lari.


Dokt Ernst Julmus(Degoutan) ap renmt
Youn plak pou kontribisyon-1 nan devk
Lanng Kreybl Ayisyen-an

L kiyzite ak enter nan liv ankouraje
vizite-a rantre, anvan menm li reponn byenveni bl
ti dam ki nan ks-la, atansyon-n atire sou gch-li
nan dirksyon kk bouty ki gen etikt "Kremas
Mapou" sou yo. L-sa-a dam nan ks-la pwoche,
di bonjou ank epi made, "ou vie goute?" Pito
vizit-a te di non paske "goute-1 se adopte-t". Tout
libreri-a vin part pi gran pi bl ak tout kalite liv
sou Ayiti Ayisyen ak etranje ekri.
Toujou sou b gch-la apre "Kremas
Mapou-yo" vizit-a va w yon ouvti pi laj pase
yon gran pt ki montre prenmye mach yon eskalye.
Dam-nan envite vizit-a monte w laj yon sal ki
kouvri tout espas libreri-a anba-1. Se "Sant kiltirl
Mapou" kote jodi-a 26 oktb 2003 yap pase yon
sinema ayisyen ki rele "Wmd of Desire" Ayisyen
Miklsonn Brina filme ann Ayiti ann angle.
Depi 20 anne Jan Mapou ak Sosyete
Koukouy ap komemore Jounen entnasyonnal
kreyl. Yo te konn ganize woumble lt kote tankou
FIU "Florida International University" jouk
Mapou fin ranje yon gran sal kouvri dye Libreri-a
ki svi tou pou divs aktivite entelektyl. Apre sal-
la gen yon gran lakou avk yon tonnl an plastik ki
kouvri yon kizin kote yon dam ayisyen ap prepare
banann peze, griyo, pwason ak tout lot bon lamanjay
ayisyen pou komemorasyon Jounen entnasyonnal
kreyl.
Men anvan nou pase nan kandyanwou-an
nou dwe swiv program Jan Mapou ki prezidan
Sosyete Koukouy te prepare pou Jounen dimanch
26 oktb 2003-a. Deja nan fon gran sal-la ki te
dekore ak drapo ayisyen epi plizy oriflam divs
koul te gen yon platfm avk yon tab epi yon foty
antoure avk dis chz konsa pou ekriven ak powt
Jan pral made youn apre lt pale sou eksperyans-
yo ak lang kreyl ayisyen-an.
Se konsa Jan Wob Kadeli, Edi Ganye,


Chesl Fann, Locha Nwl, Woje Saven, Kiki
Wennrayt, Mod telou ak Emil Selesten Meji -
Tojiram ki make 81 anne-li 16 oktb 2003 avk
piblikasyon "AGASYA" yon woman ki rakonte
avanti yon jenn fanm ayisyen atrav reyalite
tradisyon ak kwayans pp ayisyen-an. Apre chak
mesyedam-yo te fin rakonte nan 5 rive 10 minit
istwa lavi kreyl-yo Jan Mapou anonse yon moman
rekreyasyon avk yon gwoup timoun fi li rele
koukouyt ki gen laj ant 6 ak 12 anne. Se pepiny
Sosyete Koukouy Jan di. Timoun-yo bay yon
pfmans dans kongo dyblloulou ki bay anpil dans
pwofesyonnl payt. Se Kiki Wennrayt, visprezidan
Sosyete Koukouy ki te mennen chante-a ak yon
gwoup chantz ak tanbourin ki konn son ak
kadans. Abobo tou pou Nannsi Senleje ak Klot
Wobenson ki fe koregrafi dans-la pou timoun-yo.
Alkile Jan Mapou entwodi dokt Ens
Jilmeis pou li prezante prensipal pawol jounen
komemorasyon-an. Dokt Jimeis pa pdi tan pou li
f nou konnen ki moun madan Jina Womilis ye.
Apre yon diplm Sbbn nan Paris an Frans, madan
Womilis prepare yon doktora ann enfmatik nan
inivsite "NOVA Southern". Kife dokt Womilis
anonse li pral pale sou "Entegrasyon lang kreyl
nan teknoloji modn".

Sdokt Womilis nou pran sonje
kouman li enptan l nap pale sou
lang kreyl pou nou presize ki lang
kreybl-sa-ye. Non slman gen divs
P kreybl ak baz vokabil diferan selon
lang peyi ki te kolonize zile- men
i nan pami lang ki gen menm baz
vokabil gen diferans selon pozisyon
jewografik ak reyalite istorik. Se
konsa malgre Ayiti, Gwadloup,
Matinik, Lil Moris, Sechl ak ltt zile
ank gen menm baz vokabil franse
yo pa pary menm si yo sanble
tankou fr ak s nan yon menm
fanmi. Sa ki diferansye-yo sitou se
Woje Saven jan yo konsve mo franse-yo epi jan
opman yo ranje mo-sa-yo pou f fraz.
Se pou sa depi nan kmansman
ekspoze-li-a dokt Womilis pote nouvl Gwadloup ak
Matinik de zile nan Karayib-la ki se depatman franse
ltb dlo kap mete an plas lang kreyl1 ak "kilti" kreyl.
Tankou ann Ayiti yo te konsidere lang kreybl nan zile-
sa-yo tankou lang lawont ak lang "ti ng". Dokt
Womilis di "jodi-a li sanble svo-yo ap rekonsilye apre
yon batay byen long epitou granmsi psistans ak
tennasite anpil gwadloupeyen ak matinike".
Dokt Womilis di nan Gwadloup ak Matinik te
gen de lang ki te toujou gen estati inegal: franse te lang
ofisyl albske kreybl te lang "natirl". Tradisyon fe kreybl
se yon lang oral sitou. "Lekti ak ekriti kreybl jenn epi an
defisit". Men an 2001 yo mete "CAPES"kreybl an plas.
(CAPES vle di 'Certificat d'aptitude au professorat de
l'enseignement du second degrJ.)
Depi mwa novanm 1992 te gen yon ak
ewopeyen sou lang rejyonnal e minority gouvnman
franse te ratifye nan mwa me 1999. L-sa-a kreyl te
sanblejwenn refij nan Gwadloup ak Matinik. Men se 13
desanm 2000 atik 34 lwa sou oryantasyon lbtb dlo vin
rekonnt kreybl km "yon pati nan patrimwn lengwistik
Nasyon franse". Finalman arete fevriye ak jiy 2001
rekonnt kreybl kbm lang rejyonnal.
Jounen jodi, dokt Womilis rapte avk yon
sten kontantman, yo pale kreybl nan radyo, nan
televizyon ak nan lbt medya nan Gwadloup ak Matinik.
Dokt Womilis di ank: "Gen 24 kolj (lekl segond)
ak lise ki gen klas lang [kreyl] ak "kilti" rejyonnal. Nan
Matinik tankou nan Gwadloup kreyl vin yon lang
egalego. Men revalorizasyon-an devlope alantou yon
gran mouvman rechch".
Ekspoze dokt Womilis-la made plis tan ak
espas. Nap kanpe sou li jodi-a. Na tounen sou li ak plis
detay lbt semenn. Men anvan nou femen jodi-a annou
pran nt nou-menm Aysyen etap evolisyon lang kreyl
nan Gwadloup ak Matinik. Annou swiv byen paske ap
gen leson pou nou aprann si nou pa vie tankou nan tout
istwa-nou pa konnen pran avantaj ckspcryans Icz l pou
nou amelyore sa nou deja akonpli.
Pwovb jodi-a se:
"MACHE BOBIS PA DI KONNEN DANSE".
Kontakte Woje E. Saven nan resavain@konpitek.com


AVANGOU 2004

AK C.A.C.E.C.
Banbbch Kiltirl Tradisyonl
Oganizasyon Kiltirl CACEC ki se Center for
Artistik And Cultural Events in the Commu-
nity envite tout mounn nan selebrasyon fet
tradisyonl 2004 li yo. Ane sa-a banbch
kiltirl la ap ft Samdi 13 Desanm depi 6:30pm
nan Miami Dade College-la, Kendall Campus
ki nan 11101 SW 104 Street. nan oditorym
McArty Hall Theater.
Ane sa-a Prezantasyon-an ap eksepsyonl.
Anplis bl defile md ayisyen, ap gen koral
jenn yo, teyat, pwezi, dans ak gwoup dans
Hayda, chante ak Mt koze-a Marcel Alexis,
Ap gen tou, Yolande Thomas, Natasha Sanon
Jude, Cybille Bohomme, Maniche Franois, epi
kwann nan pwa-a se pral Pepe Bayard ak
Louise Breasdell ki pral prezante youn bouke
bl chante folklorik.
Rele CACEC Sant Evennman Atistik e Kiltirl
nan Sid Miyami-an pou plis enfomasyon 3405-
233-7215
make dat la 13
desanm 6:30PM Miami Dade College South Campus.

LIBTE OU LANMO
Pysteyat Jan Mapou nan kouti... Veye-veye
anons yo. Pa rate okazyon sa-a. Senmenn
pwochenn n'a di-n kijou, kil ak kibo
evennman 2004-sa-a pral f't. Enfo: 305-757-
9922

KREMAS MAPOU
Sezon-an rive! Pibon Bwason Ayisyen nan
Miyami. Se pa dyl n'ap f, se New Times
ki di-1 nan The Best of Miami Mache
prese. Libreri Mapou louvri 7 jou sou 7

PREMYE KOUT

PEL AK PIKWA

NAN SAVANA


6 DESANM 2003


HAITIAN AMERICAN HISTORICAL SOCIETY
envite kominote ayisyen toupatou pou vin asiste
premye kout pl ak pikwa ki pral derape
konstriksyon ki pral resevwa moniman istorik la.
City of Savannah ap prepare pou resevwa Ayisyen
pou akolad fratnl sa-a, remsiman sa-a yo dwe nou
depi 1779. Wi sa te pase 9 Oktb 1779 l
Chasseurs Volontaires yo te kite St Domenig pou
al Savana pou al batay sou kote Meriken nan Lit
liberasyon yo kont Angle yo.
Depa: 5 Desanm nan Miyami. Ak $250., N'ap gen
otobis, manje, ak otl. N'ap pati Vandredi 5 Desanm
granm maten N'ap retounen Dimanch 7. Aktivite
yo ap koumanse nan Vandredi epi toutlajounen
Samdi.Ap gen dyaz Ayisyen, dans folklorik ak
Koukouy yo, Gina ak Ginette, Lon Dimanche ki
konpoze youn bel chante sou Savana. Se pral youn
jounen istorik, youn okazyon nou pa dwe rate. Si gen
atis ki vie al espoze zv yo e si gen mounn ki vie aie
men telefbn pou n'rele:786-621-0035 osnon al nan
website la pou plis enfomasyon:
www.haitianhistory.org.
e-mail: haitianhistory@hotmail.com


"


I


.






I DERNIERE HEURE I


Mercredi 26 Novembre 2003
IHati en Marche Vol. XVII No. 43


JAH NESTA


Le Rveil du Reggae Crole


CD en vente partout Miami.

Pour infora+tions et Distribution


Michel 786-457-8830


Greg


786-258-4269-


BICENTENAIRE
On fooije+


DEFINITION D'UN LEADER
( ( 20 ans de domination absolue du march des transferts sur Haiti

Une moyenne jusqu' present ingale de 172,610 transferts
mensuels (un volume suprieur celui de toutes les agencies
de transferts sur Haiti combiness)

c6 < Une croissance ce jour imbattable: 15% de 2002 2003

La garantie relle de l'application des offres publicitaires

Un service incomparable

^ Vous pouvez effectuer tous vos transferts d'argent partir
des USA et du Canada jusqu' 5 heures P.M. (le soir) et ils seront
livrs domicile en moins de 2 heures, le mme jour,
S Port-au-Prince comme dans les villes de province.
Si votre transfer d'argent n'est pas livr dans le temps promise
son destinataire (pourvu qu'il ait t present au moment de la
livraison), les charges perues seront rembourses!

CAM, une tradition trs imite

mais jamais gale!


SA NOU DI, S SA NOU F!!


Notre difference


Mr, Mmine,
Professionnels
Hatiens
Vivant en terre
trangere
Cher (s) Amis


La prsente est pour
vous proposer une
opportunity unique
de possder une
proprit au board de
la mer sur la Cte
des Arcadins. Le
project du Club
Nautique A\quabella
S.A. est une ide
orizjinale qui ferait
die vous le
propritaire d'une
surface btissable de
1000)m2
surplombant la
mer et le lac de Bois
Neuf avec accs
votre plage
prive, dans le cadre
d'un lotissement
\ ,iabilis, .s cuiri' et
structures de 101 lots
don't 50 sont dja
vendus et 4 dj
construits.
Visiter sans taidel
notre site web
\'wvtiHaitiaquahellaamr
Tous les details y
sont contends.
Agissez vite car, vu
nos prix, les lots
s'enlvent.
Vous pouvez nous
crire : mail:
I laiiatcl'.ilaV1'\ i in


internet


c'est notre

service!


Page 20




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs