Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00171
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: July 9, 2003
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00171
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text















Haiti en Marche dition du 9 aui P Juillet Juillet 2003 Vol. XVII No 23
,/iR d Y j'^ , ,


HAITI ET L'AF TQUE


La porte du Bicentenaire


de la revolution hatienne

PAR LE PRESIDENT SUD-AFRICAIN


Extrait du discours du president
sud-africain Thabo Mbeki, le 30 juin
l'universit \Vest Indies de Kingston,
Jamaique, 2 jours avant I'ouverture de
la 24me rencontre rgulire des chefs
d'tat et de gouvernement de la
Commnunaut Economique de la Caraibe
(CARICOM). [1]
Traduction non officielle
(...)
Le voisin le plus proche de la
Jamaque l'Est est Hati. L'anne
prochaine, 2004, ce pays des Carabes
clbrera le bicentenaire de sa naissance


THABO MBEKI
en tant que premiere rpublique noire du
monde. Nous, de notre ct, nous
clbrerons le 10me anniversaire de notre
liberation de la sgrgation.
Nous avons t d'accord avec le
gouvernement d'Hati que, dans la measure
du possible, nous devrions travailler
ensemble pour clbrer d'une faon
approprie les deux anniversaires, tant
conscient que la victoire des esclaves
africains en Hati en 1804 est directement
lie la victoire de l'Africain opprim en


Afrique du Sud en
1994.
En notre
quality de president
en exercise de
l'Union Africaine,
nous avons gale-
ment mis la question
de la clbration du
bicentenaire de la
revolution hatienne
dans l'agenda de
l'Union Africaine,
(voir Afrique / 9)


[\,.- a- -/-------I
Le President sud-africain Thabo Mbeki aprs une visit
du chancelier franais Dominique de Villepin


Bicentenaire et bicentenaire !


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 5 Juillet

O TT
Le Reprsentant d'Hati, l'Ami
juillet coul Prsident du C







1 s-


- Le Prsident Jean-Bertrand Aristide promesse de participation de l'Afrique du Sud
revient du sommet de la Caricom avec une la commmoration du bicentenaire de notre
Indpendance en 2004.
.. 0 -7 T Y T;T I T La Ministre de la
bassadeur Raymond Valcin, a t install le 1er Culture Lilas Desquiron est
'onseil Permanent pour les 3 prochains niois P.7 revenue d'une rencontre le
Smois dernier Dakar
.. (Sngal) avec ses
S J homologues des pays du
group ACP (Afrique-
"' Carabe-Pacifique), qui
.. : : proposeraient de tenir le
.' premier festival de
S:.. l'organisation 1' anne
prochaine en Haiti.
Voici donc le
Sgouvernemeiint lanc fond
de train dans la preparation
des festivits du
bicentenaire. Il tait plus
que temps ...
SMalgr tout, rien
ne parait encore trs clair, la
transparence n'est pas de
saison.
Lors de sa conf-
rence de press, le mardi ler
juillet, Mme Desquiron, qui
devait announcer d'impor-
tants vnements devant


BUSH FRAPPE DE SANCTIONS

SIX PAYS DE LA CARICOM

Washington prt tout pour

protger ses officials et ses soldats

contre la Cour Pnale Internationale


Hati aurait sign, mais pas encore ratifi
MONTEGO BAY, 3 Juillet territoire de citoyens amricains qui seraient don't le training des forces annes
Les leaders de la Caricom sont diviss recherchs pour crimes par la Cour Pnale et de police, qui a t couple un
propose d'une rponse collective Internationale (CPI). total de 35 pays, don't six de la
apporter la decision de YWashingtoin de Les positions exprimes aprs un Carabe, va avoir un impact sur
couper l'aide militaire six nations de sommet de deux jours Ochos Rios l'aide aux Gardes ctes des pays
la Carabe qui ont laiss passer la date (Jamnaique) refltent les reactions mixtes sur de la region et sur d'autres aspects
du ler Juillet pour adopter une cette question. du Systme de Scurit Rgionale,
disnosition contre l'extradition de leur I'assistance militaire ainricaine, (voir US-Caricom /5)


marquer la clbration des 200
ans de l'indpendance (Agence
Hatienne de Presse), a laiss le
public sur sa faim.
Le Ministre qu'elle
dirige compete inaugurer "un
muse d'histoire'. un muse
vodou", ainsi qu'un memoriall
des 21 nations" dans la nuit du 13
au 14 aot 2004 sur les lieux
mmes du Bois Caiman avec la
participation de tambourineurs
hatiens et de plusieurs autres pays
d'Afrique et de la Carabe ...
C'est tout ce que l'on a
pu apprendre pour le moment du
festival des pays ACP don't le
gouvernement a annonc, par
communique, la tenue en Haiti
l'aime prochaine.
Par ailleurs on a le
sentiment d'une grande hte,
mme d'une certain forme
d'improvisation. En effet, le
temps press, le temps court.

Pas un mot
d'autres vnements
pourtant dj en prpa-
ration ...
(voir Bicentenaire / 4)


Il Um m


'I


r Hati en Mlarcne
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Verna
-tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miiami, Florida 33150
Tl.: 305 754--0705 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montral 514 337-1286
cmail:: enmarche (Chaiteloiiniie.comi
URL : wwvvw.haitienmarche.com

Library of Congress #ISSN 1064-3896

Miami, New York, Montreal Boston,
Washington, Chicago : $ 1.00
Port-au-Prince : 10 Gourdces
Une publication Elsie ind


F-


---r- --------


-------


1


I








Page 2


EN PUS ,


NOTRE HISTOIRE

Les Dominicains et la


dette de l'indpendance


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 3 Juillet La
Rpublique Dominicaine ne serait pas contre
le principle de restitution de la dette de
l'indpendance, condition que les Hatiens
se souviennent que
les Dominicains ont pris part eux
aussi son pavement.
La petite phrase de 1' Ambassadeur
dominicain en Hati, Alberto Despradel
Cabral, a eu pour effet non seulement de
raviver le dbat en course, mais elle rveille
en nous une histoire presque oublie
l'occupation du pays voisin par Hati.
Oublie par nous, mais jamais par
les habitants de la rpublique voisine,
suivant le proverbe hatien bien connu : "bay
kou blye, pote mak sonje."
Une occupation de 21 aimes par
l'Hati de Jean Pierre Boyer (1818-1843),
le plus long rgne prsidentiel en Hati : un
quart de sicle. Les Duvalier se sont offers
30 ans, mais eux deux, pre et fils ...
L'Ambassadeur dominicain ne
savait pas si bien dire. En effet, il est vident
que le gouvernement de Boyer n' avait pas
pris possession du territoire voisin pour en
assurer le dveloppement, mais pour
renflouer ses caisses par la mme occasion
permettre aussi aux gnraux et barons du
rgime de mieux asseoir leur fortune
personnelle (bien que Boyer figure panni les
chef d'Etat les moins corrompus de l'histoire
d' Haiti).
Renflouer le trsor public hatien
mis a mal par le paiement de la dette de
l'indpendance. Rien que le premier
versement de 30 millions de francs or accula
la ruine la nouvelle petite nation ...
Une alternative donc, 1' occupation
de la ci-devant parties de l'Est ...
Sans avoir besoin de consulter
Balaguer et son "lsla al revs", sorte de Meini
Kampf anti-hatien, 1'"Ile 1'envers ou la
Domination hatienne", qui demeura une
obsession chez le vieux caudillo disparu 1' au
dernier ...
Cependant mme les historians
hatiens les plus nationalists sont d'accord
que cette occupation a t tu total chec et
ne constitute pas un motif de gloire ...
En un mot, on pourrait dire que les
Haitiens sont de trs mauvais occupants,
improductifs, prdateurs et mme racistes

Occupation sans guerre, sans
resistance ...
D'aprs Rmy Zamor, l'historien
de nos classes secondaires, "Boyer entra
Santo Domingo le 9 fvrier 1822, au milieu
des acclamations du people, le grondement
des canons et le carillon des cloches." Le
numro 1, Nunez Caceres, lui apporta les
cls de la ville mais que Boyer refusa en
disant : "Ce n'est pas la force des armes qui
m'a amen ici, mais la volont des habitants
qui m'ont librement appel pour leur
garantir les droits et les avantages don't ils
n' ont jaiais joui."
A cette poque, le territoire voisin
tait divis en diffrents courants, don't 1'un
voulait rester sous le joug de 1' Espagne, un
autre recherchait lI rattachement la Grande
Colombie, les territoires frachement librs
par Bolivar; bref, il n'existait pas encore
chez nos voisins ni une nation, ni une
conscience national come en Hati.
Et selon Price-Mars, "il y eut en
effet un appel" en direction des Hatiens ...
D'autre part, on se rappelle cette
obsession bien comprhensible chez nos
pres fondateurs, ds les lendemains de la
victoire de Vertires (18 novembre 1803),


que c'tait l une porte ouverte . un
retour offensif de la France colonial.
Hlas, Boyer ne tint pas sa
parole. Au lieu de "la garantie des droits
et advantages" promise, les Haitiens ne
tardrent pas mettre le territoire voisin
en coupe rgle, se comporter en pays
conquis.
Les gouverneurs militaires
qu'il nomma se rvlrent des
incapables. Il est vrai qu'on ne leur
demandait qu'une chose, c'est de
remplir la caisse publique vide
entirement pour le paiement de la dette
de l'indpendance ...
Pour atteindre cet objectif,
Boyer n'hsita devant rien, comme la
nationalisation des biens meubles et
immeubles'du clerg, et mme des terres
des Dominicains blancs, tant donn que
les seuls blancs naturaliss hatiens sont
autoriss par la constitution hatienne
possder des proprits dans le pays.
Non content de contraindre
ainsi les habitants du pays voisin la
nationalit haitienne, mais dans un des
premiers examples de nettoyage
ethnique de l'histoire, Boyer voulut les
forcer aussi abandonner leurs moeurs
et coutumes (nous dit Zamor), pensant
que seule une homognisation de la
population de toute l'le, une fusion
parfaite (qui sait, biologique aussi,
suivez mon regard, squelles qui n'ont
jamais disparu, n'est-ce pas) pouvait
nous protger des apptits des
puissances colonialistes.
Bien entendu, les futurs
Dominicains ne tardrent pas
reconnatre que le choix d'llati n'tait
pas le bon ...
NMais l'occupation dura tout de
mme vingt et une annes. Aussi on
pourrait presque s'tonner que nos
voisins n'aient jamais pens ious
prsenter la note ...
Peut-tre que plus malins, ils
s'en sont pris autrement pour obtenir leur
restitution ...
On pense aux Vpres trujillistes

Mais Trujillo a rembours, et
le government Vincent a touch le prix
du sang ... Mais c'est une autre histoire
?9
Non, car pour 1' historian il n' y
a qu'une seule histoire, l'Histoire.
Cependant aucun historian hatien n'a
encore daign se colleter celle-ci, trop
occup disserter sur les couleurs du
drapeau national, autrement dit couper
un cheveu en quatre.
Est-ce que nous aurions d
commencer par nous entendre avec
Santo Domingo avant d'envoyer notre
demand en restitution au gouvernement
Chirac-Raffarin?
Rien n'est moins vident : la
France investit tours de bras dans le
tourism dominicain.
Force est de nous en remettre
encore une fois au one nman show,
come en 1803.
Vous avez bien dit : un "one
nan show" ...
En tout cas, si 1' on gagnait, on
pourrait toujours rpondre
l'Ambassadeur dominicain : Trs bien
monsieur l'ambassadeur, mais qui ne
risque rien, n'a rien!

(Editorial Mlodie 103.3 FM,
Port-au-Prince)


EN BREF


Mercredi 9 Juillet 2003
lHaiti cen Marche \ol. XV\I No. 23


Le Snateur Prince Sonson Pierre part pour Bruxelles ...
Rpondant une invitation du group ACP-UE, association des parlementaires des
pays d'Afrique-Carabes-Pacifique et de leurs homologues europens, le snateur
hatien a eu certaines difficults l'aroport o on lui a exig une autorisation de
dpart; il a pu finalement s' embarquer.
Certaines declarations du snateur Prince Pierre Sonson lui ont donn certain
problmes avec les OP proches de Lavalas, qui ne lui pardonnaient pas ses prises de
positions en faveur du directeur dmissionnaire de la PNH, lMr Jean-Robert Faveur, et
ont menac de lui faire un mauvais sort.
Le President Aristide s'tait prononc sur la question en dclarant occasion de son
retour du sommet de la Caricom (Jamaique) vendredi dernier "qu'il n'y avait aucun
problme avec le snateur ,honnis un simple diffrend qui se rgle en famille."

Un chroniqueur sportif de Radio Caraibes meurt dans un accident
de voiture ...
Rigaud Dlice a t littralement broy par une grosse cylindre appartenant au
Directeur Gnral du ministre de l'Intrieur, Mr Bel Angelot. L'accident s'est produit
dans la nuit du 2 au 3 juillet sur la route de Delmas quand le chauffeur de la voiture
officielle a violemment heurt le vhicule dans lequel se trouvait le journalist
accompagn de trois autres personnes qu'il raccompagnait chez elles.
Monsieur Bel Angelot, qui ne se trouvait pas dans le vhicule au moment de l'accident.
compatit au deuil de la famille et s'est dit prt rpondre toute plainte dpose
centre lui.

Le chanteur Black Alex hospitalis au Sanatorium
L'artiste bien connu James Alex Pierre connu sous le nom de Black Alex est hospitalis
depuis dbutjuillet au Sanatorium. Des rumeurs avaient mme laiss entendre
vendredi matin qu'il serait dcd, provoquant une vive motion parni ses fans don't
beaucoup se seraient prcipits au Sanatorium pour tenter de voir leur idole.
On ne comnait pas la nature du mal don't souffre le chanteur. La facult attend encore
les rsultats de certain tests. Black Alex a contribu au succs de nombreux, albums
don't certain raliss avec Mizik Mizik, Sweet Micky et Ralph Papillon. Il a galement
particip des projects musicaux, tels celui de IIaiti Twoubadou.

Une srie d'vnements important en vue de la clbration
du Bicentenaire de l'indpendance ...
La Ministre de la Culture et de la Communication Lilas Desquiron a annonc le mardi
1" juillet quelques vnements important devant marquer la clbration des 200 ans
de 1' indpeidance d' Hati en janvier 2004. Mme Desquiron qui intervenait l'occasion
de la 28me dition des mardis de la press a fait ressortir que la clbration de
2004 s'insre dans un context international, puisque prs de 78 pays des rgions ACP
y participeront. Ces pays auront l'occasion de presenter aux Haitiens leur heritage
cultural, et du mme coup'" longer leur regard dans celui d' Hati. Le Ministre de la
Culture travaille actuellement sur des projects dits 2004, notamment le patrimoine
historique de la nation, les infrastructures de communication, les quipements culturels,
des vnements culturels envisags pour la ralisation de la clbration. Le Ministre
compete inaugurer dbut janvier 2004, un muse d' histoire qui permettra aux jeunes
hatiens d'apprendre l'histoire de leur pays depuis la civilisation pr-colombienne. un
" muse vodou fin janvier qui contiendra une bibliothque, une collection de
documents audiovisuels et des expositions tournantes, en vue de donner tous
I opportunity de comprendre cette religion. Par ailleurs, un monument intitul memoriall
des 21 nations" sera inaugur dans la nuit du 13 au 14 aot 2004 sur les lieux de
l'vnement du Bois Caman avec la participation de tambourineurs hatiens et de
plusieurs autres pays de la Carabe et d' Afrique. Parmi, les pays invits participer ce
Festival baptis "L' me du tambour", figurent notaimnent le Brsil, le Nigria, l'Afrique
du Sud, l'Angola, Cuba, la Guadeloupe, le Ghana, la Rpublique Dmocratique du
Congo, le Sngal et la Guine. Selon Mme Desquiron, la direction du patrimoine du
Ministre de la Culture s'est galement penche sur la restauration d'un ensemble de
monuments historiques du pays, don't le Palais Sans Souci qui reprsente, selon elle,
l'une des plus belles ralisations architecturales de la Carabe. La Ministre a prn la
mise en activity d'un ensemble de lois en vue de la protection du patrimoine national.

Le President Aristide announce la creation d'un muse de la
restitution ...
Le president Jean-Bertrand Aristide a annonc de son ct le lancement, au course du moi
de juillet, d'un concours national d'oeuvres artisanales relatif la restitution de la dett
de l'indpendance. Le chef de 1'Etat a fait ces dclarations l'Aroport international
Toussaint Louverture peu avant son dpart pour la Jamaque o il s' et rendu pour participe
aux festivits du 30 anniversaire de creation de la CARICOM. Les travaux raliss dan
le cadre de ce concours permettront aux autorits gouvernementales de crer un mus
de la restitution avant le ler janvier 2004,'a indiqu le chef de l'Etat ajoutant que le
auteurs des meilleures oeuvres recevront des prix important, notamment des bourse
d'tudes.

Le snateur Feuill plaide en faveur de la diminution des frais
scolaires dans le pays ...
Le snateur du Sud Yvon Feuill a inform jeudi qu'il travaille actuellement sur une
proposition de loi relative la diminution des frais scolaires dans le pays. Selon lui, une
proposition sera soumise trs prochainement la conunission Education du grand corps
dans la perspective d'une fixation definitive des frais d'entre dans les coles prives.
Yvon Feuill a dnonc certain directeurs d'coles qui .s' enriclissent aux dpens des
parents d'lves sans pour autant se soucier de la formation acadmique de ces derniers.

Hati/Justice: les assises criminelles dbutent le 15 juillet
Port-au-Prince ...
Les assises criminelles avec assistance du jury doivent dbuter le 15 juillet prochain i
Port-au-Prince. Au moins 20 cas seront entendus au course de cette session, raison de 3
affaires par jour. Le Commissaire du Gouvernement de la jurisdiction de Port-au-Prince,
Me Josu Pierre-Louis, dit craindre que des tmoins cits comparatre dans le cadre de
ces assises soient introuvables, compete tenu, dit-il, des problmes lies gnralement i
la localisation des addresses de ces derniers. Me Josu Pierre-Louis a rappel que les
tmoins et les jurs jouent un rle vital dans la ralisation des procs criminals.

Creation d'un nouveau regroupement politique dans le pays ...
Le Movement pour le Sauvetage National (MPSN) et le Parti Dmocrate Chrtien
Haitien (PDCH) branch Osner Fvry, ont lanc leur propre regroupement politique
dnomm "Grand Front Centre Droite (GFCD). Le president du GFC(D, Ilubert de
Ronceray, jusque-l porte-parole du MPSN, a accuse une inmorit d'extrme droite
qu'il n'a pas cit nommment et qui au nom d'une prteltdue sup)riorit ethnique, a
marginalis et exploit les masses dmunies des villes et des campagnes. En reaction a
cette situation, des lites fonnes, a-t-il dit, aux ides marxistes et lninistes qualifies
(voir En bref/ 18)


S t ~i direct .sur Radio Soleil d'Hati.
A e\C L' LII Ral DT E I I 11\RC New York '.19 -. SC' \S
A\ L L IeALDt sur I Iter.nlt n n %i .iadlo.olcll coin






Mercredi 9 Juillet 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 23


Page 3


I1 'ACTI TAI .TE EN MARC-HE


Hati ordonne l'expulsion

d'un Missionnaire amricain


PORT-AU-PRINCE, 4 Juillet Un juge hatien a
ordonn l'expulsion immediate d'un missionnaire
amricain aprs sa condemnation pour avoir import
illgalement des annes dans le pays, mais la femme du
missionnaire a dclar vendredi que les autorits de la
prison ont refuse de le remettre en libert.
James Glenn White, un missionnaire Protestant
qui dirige une mission indpendante, "Sharing the vision",
au nord du Cap-Haitien, a t arrt le 9 mai dernier
pendant qu' il attendait un chargement d'un ami aux Etats-
Unis, selon des documents judiciaires. La police a dclar
qu'elle y a trouv deux armes et un appareil pour la
fabrication de balles.
Le missionnaire amricain a plaid non coupable
jeudi au tribunal, disant qu'il avait averti la police avant
l'arrive du colis que celui-ci contiendrait des armes, don't
mi fusil d'assaut AR-15, appartenant l'ami qui devait le
rejoindre en Haiti.


Le missionnaire a aussi plaid qu' on lui avait
dit qu'il pourrait appliquer pour un permis aprs
l'arrive du colis, selon l'avocat Guerdy Lissade.
Le juge Bernard Saint-Vil a trouv White
coupable et ordonn qu'il paye une amende de $1.000
et laisse le pays immdiatement. Le condamn risquait
une peine maximum de 5 ans de prison, selon Lissade.
La femme de White, Theresa, et des officials
de l'Ambassade amricaine essayaient vendredi
d'obtenir sa lib'ation de la prison o il est dtenu
depuis son arrestation il y a deux mois.
Mais les autorits du Pnitencier National ont
refus de sign l'ordre de liberation, prtextant qu'il
manquait une signature du directeur de
1' administration pnitentiaire.
"Une injustice est en train d'tre commise"
a dclar Theresa White.
Les officials amricains n'ont eu aucun
commentaire.


EDITORIAL

Totalitarisme et autoritarisme...


PORT-AU-PRINCE, 7 Juillet La press
haitienne locale et en diaspora fait ses choux gras d'une
declaration prte au Premier ministry Yvon Neptune par
' ex-chef a.i. de la Police national, Jean Robert Faveur,
savoir que "la dmocratie est une utopie" et que celle "que
nous appliquons est une dmocratie autoritaire."


Le mot a fait aussitt le tour des sales de
rdaction et des chancelleries intresses la question
hatienne ... "Dmocratie autoritaire"!
Notre press ne cesse depuis de le claironner
loisir, visiblement sans trop prendre la peine de
(voir Totalitarisme / 6)


UNITRANSFER


tout moun


kontan!

Paske li pi rapid,
Li pi bon mache!

) Transfert d'Argent (LIVRAISON DOMICILE)
) DirekTransf

) Produits Alimentaires
) Unifood Bokit
) Matrieaux de Construction



UNITRANSFER
IIiIIIl A subsidiary of UNIBANK Hati

"Nou Rapid, Nou Garanti"
Effectuez galement vos Transferts Online
www.unitransfer.com
Pour plus d'information, applez nous
aux Etats-Unis au 1(877) 864-8726
au Canada au (514) 852-8648


Fiche d'Abonnement Haiti en Marche


Nomr


Adresse


6 Mois


Etats Unis
Canada
Europe
Amrique Latine


$40.00
$ 42.00
$ 70.00
S70 no


Un An
$ 78.00
$ 80.00
$ 135.00
$135.00


Renouvellement

Nouvel Abonn


SOMMAIRE
.L'ACTUALITE EN -MARCHE SOMMAIRE
Hati prsidera le Conseil Permanent de. 'OEA pendant les trois
prochains mois p.7
Un tribunal ordonne l'expulsion d'un Missionnaire amricain p.3
HAITI-CRISE
Totalitarisme et autoritarisme p.3
Partis politiques et Socit civil p.5
La diaspora s'interroge ... p.6
Baby Doc et ses chimres p.20
ANALYSE
Bicentenaire et bicentenaire p.1
NOTRE HISTOIRE
La porte du bicentenaire de la revolution haitienne
par le Prsident sud-africain Thabo Mbeki. p.l
Les Dominicains et la dette de l'Indpendance p.2
CONFLICT ETATS-UNIS LE MONDE
Bush frappe de sanctions 6 pays de la Caraibe p. 1
La bataille Etats-Unis Europe p. 14
TEMOIGNAGE
A la mmoire du Pre Adrien p.8
SPORTS
Wimbeldon: Serena Williams remet les pendules l'heure p.10
Jeux PanAmricains de Santo Domingo : Les Amricains inquiets
pour leur scurit p. 10
ARTS ET SPECTACLES
Manuela Lafond-Moss "Sous le soleil Carabe" aprs 15 ans p. 11
Toussaint Louverture et le cinaste Kendy Vrilus p.11
Romeo et Juliette ou la danse de l'amour p.20
De la peur la fascination, une dcouverte du culte vaudou p. 10



l iglo


O
0


----------







I ANAIYSE 1


Mercredi 9 Juillet 2003
H;itii en Marche Vol. XVII No. 23


Bicentenaire et
(Bicentenaire ... suite de la 1re page) dispositions cet gard, regr
Cela eninme temps que la Ministre de la Culture idologiques (Grand Front de C(
n'a pas dit un mot d'autres vnements qui sont dj en Deronceray, tandis que la br
preparation pour la clbration du bicentenaire de 2004. CONACOM et OPL dissent tra'
C'est, par example, la "Croisire pour Hati", l'actif de
nombreuses personnalits de la communaut afro-
amricaine, une tour guide devant conduire l'anne
prochaine en Haiti des centaines de congnres des Etats-
Unis pour un plerinage travers les hauts lieux de
l'Histoire hatienne ...
C'est aussi le festival annual de la Smithsonian
Institution Washington DC, o Haiti sera en juillet 2004
la nation invite, un vnement qui attire plus d'un million ..i
de visiteurs ...
Un million de dollars a dj t avanc
conjointement par les deux gouvernements amricain et
hatien. On peut donc s'tonner que ce dernier n'en parle
point ...
Y a-t-il donc bicentenaire et bicentenaire?


Risque d'tre accus d'utiliser le
bicentenaire des fins politiques ...
Au lieu de cela, Mme Desquiron a inform que le
government en profitera pour faire un bilan du project de
socit labor par l'organisation Fanmi Lavalas dans
l'ouvrage intitul "Investir dans l'humain" (bulletin AHP),
particulirement la champagne d'alphabtisation ...
Est-ce que le gouvernement ne court pas le risque
d'tre accus de monopoliser la commmoration du
bicentenaire de l'Indpendance des fins de propaganda

Ce faisant, il ne ferait qu'apporter de l'eau au
moulin de l'opposition et des secteurs de la socit civil
qui refusent de se joindre aux festivits officielles, come
rcemment celles du bicentenaire de la mort de Toussaint
Louverture le 7 avril 2003.
D'autant que nous serons en anne lectorale; il
est trop tard pour esprer de nouvelles lgislatives avant la
fin de cette aime; les parties membres de la Convergence
Dmocratique sont en train apparemment de prendre leurs


L'acteur amricain 1
Louverture au course
York, l'occasion


bicentenaire !


roupement suivant leurs tendances
entire Droit sous la houlette de Iubert
anche social-dmocrate, PANPRA,
vailler la mise au point d'un grand


Tout come en dehors d'un show de
tambour, Mme Desquiron n'a pas vraiment
apport d'informations pouvant clairer le choix
annonc d'HIati pour tre-le sige en 2004
du premier festival cultural des pays ACP...
On est donc rduit jouer aux
devinettes.
Peut-on esprer, par example, la
tenue eni Hati (lu prochain sommet des chefs
d'Etat et de gouvernement ACP?

Festivals de la jeunesse ? ...
Y aura-t-il un pavilion du Bnin,
pays don't sont originaires, nous dit-on,
nombre des valeureux chefs de l'arme
indigne qui forgea l'indpendance, outre les
esprits tutlaires (vodou) qui les ont guids?
Ou un pavilion Venezuela-
Colombie, au nom de l'assistance de
Dessalines Miranda et de l'amiti Ption-
Bolivar?


O est la place de Cuba qui n'a pas
Sson pareil lanis l'organisatioin des festivals
de la jeunesse (il est vrai que toute
participation n universitaire rest
problmatique aussi loingemps que le
gouvernement entendrait considrer le
bicentenaire come une affaire persomielle,
idem la plupart des categories socio-
professionnelles du pays ruines par la cruise .
S .Comme si tous les problmes
accumuls pendaniit les 200 ans
d'indpendance, politiques, conomiques,
environnementaux, toutes nos erreurs et nos
inconsquences nous tombaient dessus en
mme temps, y compris l'absence total de
transparence dans les affaires
Dany Glover interprtant le rle de Toussaint gouvernementales, don't la preparation du
d'un recent spectacle au Carnegie Hall, New bicentenaire ... en plus des dgts des averses
i du bicentenaire de la mort du Prcurseur (et des gens) qui menacent d'effacer les beaux
parti socialist) ... travaux de restauration don't les places des hros
Les activits des lus ont t l'objet ces dernires annes avant mme
parlementaires Lavalas ne sont pas non la grande conmmmoration.
plus sans insinuer une certain approche
lectoraliste (vote de censure contre le Le mme parcours erratique...
ministry du Commerce, avant-projet D'autre part, les prparatifs semblent
contre la hausse de l'colage et des frais avoir suivi le mme parcours erratique de la cruise
scolaire etc) ... politique ...


L'indigence qui sera aussi
un caractre de la fte ...
Or non seulement le
gouvernement risque d'tre accus de faire
main basse sur le bicentenaire comme
instrument de propaganda lectorale, mais
en agissant ainsi, il se condamne porter
toute la responsabilit de l'indigence,
l'austrit force qui de toute evidence
sera aussi un caractre de la fte. Dans les
coulisses du spectacle, ce n'est pas la joie

On s'attendrait que vu ses
excellentes relations avec la Caricom que
l'opposition va jusqu' accuser d'tre
l'avocat du president Aristide par devant
l'Organisation des Etats amricains
(OEA) dans la recherche d'une solution
la crise politique le gouvernement serait
en measure d'annoncer cette date un
calendrier plus prcis de la participation
des pays membres de l'organisation
rgionale aux festivits de 2004.


Tant que le gouvernement hatien pense
pouvoir utiliser les bons offices de la
communaut afro-amricaine come levier
d'influence Washington, c'est la visit trs
mdiatise Port-au-Prince du fils de Martin
Luther King etc. ..
Puis un autre jour, pleins feux sur la
France et les intellectuals de la Carabe (aucun
mot non plus ce sujet lors de la conference de
press de la Ministre de la Culture ...).
Vendredi le president rentre d'un
sommet de la Caricom, c'est donc la Carabe
qui est l'honneur.
A moins que toute cette confusion ne
vienne du fait que ce soit diffrents groups qui
sont en charge du bicentenaire, sans vritable
liaison entire eux ni coordination, voire mme
se battant entire eux ... Bicentenaire et
bicentenaire?
En tout cas, force de jouer aux secrets
de Polichinelle, la montagne risque d'accoucher
d'une souris.

Haiti en Marche, 5 Juillet 2003


CONFERENCE

Quel rle jouent I'OEA

et l'ONU dans la crise
Sa* *e ? 3 juillet dernier Port-au-Prince le
hall lenne comportement de ces organizations
internationales dans la crise hatienne.
P-au-P, 4 juillet 03, (voir OEA-ONU / 5)
[AlterPresse]--- Le chef de la
mission spciale de
l'Organisation des tats se uis n e
amricains (OEA) en Hati,
David Lee et le reprsentant du fi s
systme des nations en Hati, M
Adama Guindo, ont dfendu le JIU ,, R; .ll


Page 4


Looking for betterr way

to stay in touclwith Haiti ?
j',


We've got just the right thing !


You now can purchase Comcel celi phones
and calling cards for your loved ones in Haiti





XPRESSBUY at 1-800-898-3496,,mf-

or visit www.xpressbuy.com

or UNITRANSFER at 1-877-864-8726o,--N,
(New Y'vfl NtV Jer'sey BIstO.I m" M m, Oni'pl)
Oc,





Incoming international calls are
FREE! i
for ail Comcel users in Haiti
24h/24, 7j/7


Nap pale nt !



C OmC E L

.27. aM nue Marthi Luther King, Port-ae-Princa Haii
TL: (5B9} 401-5500/ 1509) 401-5566
*rf C tenC Cies PRliriC Ma riqne J-me-


1 1 ILI 11 ]LR- A -d1 ". 1. -.







Mercredi 9 Juillet 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 23


I CONFII T IS A CA RIn OM


Page 5


BUSH FRAPPE DE SANCTIONS SIX PAYS DE LA CARICOM

Washington prt tout pour protger ses officials

et ses soldats contre la Cour Pnale Internationale


(USA-Cariom. Hai aurait sign mais pas encore mroins deu
suite de la lre page) ati aurait sign, mais pa encore rati es leaders e laariom


selon un ministry des Affaires trangres.
Cependant, certain des leaders runis Ochos
Rios ont exprim leurs craintes que la coupure de
assistance militaire ne soit le prlude d'autres reductions,
ou mme la fin de l'assistance conomique des Etats-
Unis pour la region.
Selon certaines sources, l'un de ces Premiers
ministries a appel un compromises clair" entire les Etats-
Unis et les pays de la Caricom, mais Washington serait
oppos toute modification dans sa demand : les pays
doivent accepted de ne pas extrader aucun citoyen amricain
qui serait recherch pour crimes par la Cour Pnale
International.
Pour le moment, les pays de la Caricom travaillent
d'abord mettre au point une "approche commune" entire
eux, pour viter une "attitude de confrontation avec
Washiiington."
Les six pays caribens immdiatement affects
par la coupure de l'aide militaire annonce par
administration Bush sont : Trinidad et Tobago, Barbades,
Antigua et Barbuda, Dominique, Belize, Saint Vincent et
Grenadines.
Les pays qui n'ont pas sign ni ratifi le trait
avec les Etats-Unis sont St Kitts et Nevis, Surinam et Saint
Lucie, alors que Haiti, Guyana, Grenade ne l'ont pas encore
ratifi.
Contrairement l'attitude commune adopter
face aux "pressions tactiques" de Washington, les nations


de la Caricom auraient fait d'normes progrs dans la
dlfinition d'une approche commune pour la governance
au sein de la Caricom.
Un problme qui sera nouveau l'ordre du jour
lors d'une rencontre spciale des leaders de la communaut
carabe, en Novembre prochain, sous le nom de
"Dclaration de Montego Bay" sur la governance
rgionale.
Les leaders auraient aussi mis au point des
arrangements pour l'inauguration de la Cour Carabenne
de Justice, don't l'inauguration aura lieu probablement le
15 Novembre, Port-of-Spain (Trinidad).
Expliquant la position des Etats-Unis, un envoy
special de l'administration amricaine, reprsentant du
ministre du Commerce, l'Ambassadeur Robert Zoellick,
a dclar : "Nous avons une responsabilit envers les
homes et les femmes que nous envoyons en mission
l'tranger, nous devons nous assurer qu'ils sont traits avec
justice (...) et que aucune sorte d'exercice politique ne les
mette en danger. Ceci est vrai au niveau des officials,
comme ce fut le cas rcemment en Belgique, mais cela
concern aussi nos jeunes soldats de 18, 19, 20 ans qui
mettent leur vie enjeu. Et c'est ce que le Congrs amricainr
a en tte."
M. Zoellick ajouta que la question ne relve pas
tout--fait de sa spcialit, et qu'elle serait mieux traite
par le Sec. d'Etat Colin Powell, et le Sec. la Dfense,
Donald Rumsfeld.


ont dnonc des menaces la souverainet politique des
pays de la rgion...
Le Premier ministry jamacain, P J Patterson, sans
identifier l'origine de la menace, a dclar, au course de
,son intervention de 35 minutes, que ce sommnet se droulait
au milieu de "dfis critiques" auxquels doivent faire face
les petites nations en dveloppement comme celles de la
Carabe avec l'mergence d'une "force unipolaire."
Les droits la souverainet qui ont t si
difficilement gagns, a poursuivi Patterson, sont
srieusement menacs. dans un monde qui est devenu
"hostile au multilatralisme."
Faisant cho iux mots du Premier ministry
jamacain, son homologue de Belize, Said Musa, a dnonc
au course de son intervention n de 15 minutes, les "positions
unilatrales" adoptes aujourd'hui au niveau international
et qui posent des menaces srieuses la souverainet et au
dveloppement des Etats de la Carabe.
Cependant aucun des 4 Premiers ministres qui ont
pris la parole pour la crmonie inaugurale du sommet (les
deux autres ont t Owen Arthur des Barbades et Eugenia
Charles de la Dominique), n'a parl spcifiquement des
implications de l'action punitive que vient de prendre les
Etais-Unis contre six pays de la rgion.

voir Cour pnale international :
la bataille Etats-Unis Europe
P. 14


HAITI-CRISE

Quel rle jouent l'OEA et I'ONU dans la cruise hatienne ?


(OEA-ONU ... p*de
suite de la page 4) Lepoque de la mise
II n'y aura pas
.d'invasion en Hati. Les conflicts
doivent tre rsolus de manire et de invasion est
interne , a martel David Lee, lors du Forum libre du jeudi, de l'organisation hmisphrique dans la cruise hal
organis par le Centre Ption Bolivar, sous le thme Rle d'ici septembre une solution n'tait pas trouve.
des organizations internationales dans la resolution des
conflicts . Participait galement cette table ronde, le Un canard ne peut-tre conf(
politologue hatien Gracien Jean. une pintade ...
L'poque de la mise sous tutelle et de l'invasion Ragissant la nomination
est rvolue, a indiqu David Lee. Il s'est rjoui du rle jou Jocelyne Pierre la Direction Gnrale de h
par l'OEA dans la crise post-lectorale de Mai 2000. Le Nationale d'Hati, David Lee a fait savoir qu' ui
rle de l'OEA est de faciliter une sortie de crise en portant ne peut-tre confondu une pintade. Il y a des crit
les protagonistes trouver la solution, a-t-il prcis. reconnatre un chef de la Police .
A propos du dlai de trois mois accord par Le reprsentant du systme des Nations 1
l'administration amricaine aux autorits Lavalas pour re- Hati, Adana Guindo a, pour sa part, justifi l'eng.
specter leurs engagements en ce qui concern les resolutions de l'OEA dans la recherche d'une solution la crise
de l'OEA sur l'impasse politique, David Lee a affirm que Il a indiqu que les crises d'ordre regional doiv
cette disposition est partage par tous les pays membres de rsolues par des organizations rgionales.
I'OEA. L'ONU fait face aujourd'hui des problmn
Lors de l'assemble gnrale de l'OEA de dbut plexes, selon Adama Guindo. De la gestion de
juin dernier Santiago du Chili, le Secrtaire d'Etat intertatiques, l'organisation mondiale doit maintena
amricain Colin Powell avait dclar que la dmocratie est les conflicts de nature intra-tatique enfonant leurs
en danger en Hati et avait prvu une rvaluation du rle dans l'exclusion, la violation massive des droits


k.l l lelt I la mauvaise
sous tutelle ouvernance ,
aggravs par le traffic de la
rvolue drogue.
*^o u 'd t ,^Al .I' t.licsseme, t teI


tienne si


ondu

de Me
i Police
n canard
res pour

Unies en
agement
en Haiti.
'ent tre

les com-
conflits
ant grer
s racines
humans


maintien de la paix passent par la ralisation d'lections
transparentes, vrifies et supervises , a ajout le
reprsentant de 1' ONU.
Le politologue hatien Gracien Jean a minimis
les initiatives prises par l'OEA jusque-l dans la crise
hatienie. L'OEA doit fait montre de fermet l'gard
des parties en conflict , a-t-il dclar. Selon Gracien Jean,
L'ONU ne ferait pas mieux que l'OEA dans la crise, car
ces organizations utilisent les mmes mthodes de resolution
: les bons offices, la mediation et l'enqute .
Pour Gracien Jean, la gense de la cruise politique
actuelle en Haiti se trouve dans les solutions apportes au
coup d'tat militaire de septembre 1991.
Gracien Jean a affirm que les organizations
internationales experiment un sentiment de supriorit
l'gard de la souverainet des nations faibles, un sentiment
de compassion vi--vis de la victim, une politique de deux
poids et deux measures et un laxisme dans les conflicts intra
tatiques . AlterPresse


Haiti : Partis Politiques et Socit Civile


P-au-P., 30 juin 03 [AlterPresse] --- Eclaircir les
concepts parts politiques et socit civil, les analyser dans
leurs relations antagoniques et complmentaires, suivre leur
volution depuis la chute de la dictature des Duvalier en
1986, mesurer leurs atouts et faiblesses, dgager des per-
spectives en vue de leur consolidation.
C'est cet exercise que se sont livrs l'crivain
Yanick Lahens et le professeur Ariel Henry la dernire
table ronde du Centre de Recherche et de Formation
Economique et Sociale (CRESFED), le mardi 24juin 2003.
Avant d'introduire les panlistes, la directrice du
CRESFED, Suzy castor, a dress un panorama plus ou
moins global des rapports parties politiques / socit civil,
en s'inspirant d'une prcdente table ronde du centre (anime
par l'ancien Premier ministry Rony Smart, le journalist
lrold Jean Franois et le professeur Christian Rousseau)
laquelle est consacr le numro 17 de la revue Rencontres
.
Ce survol a mis en lumire une difference
fondanentale entire les parties politiques et la socit civil.
Cette difference se situe au niveau de la relation avec le
pouvoir. Alors que la socit civil, forme d'acteurs


intrts divers, dfend ceux-ci face l'Etat et s'articule dans
des structures don't les lments experiment les contradic-
tions sociales, les parties politiques experiment les intrts de
pouvoir de tel group social, organis politiquement,
idologiquement, et mu par la prtention de conqurir le
pouvoir par la voie lectorale.
Suzy Castor note qu'il a toujours exist peu
d'articulation entire la socit civil et les parties politiques.
Celui-ci tendant remplacer celui-l. D'o le choix de
Jean Bertrand Aristide , en 1990.
La directrice du CRESFED souligne par ailleurs
la phase de mutation dans laquelle se trouve Hati et indique
que les problmes de structuration se posent tant pour les
parties politiques que la socit civil. Elle estime toutefois
que les deux constituent des pivots essentiels au progrs et
la stability et se compltent.
L'crivain Yanick Lahens a abond dans le mme
sens en prsentant les parties politiques et la socit civil
comme deux types d'action citoyenne qui ne s'excluent pas,
mais qui tendent renforcer la creation d'un space public.
Affirmant ne pas connatre dans les socits modernes


d'autres mcanismes pour garantir le pluralisme
dmocratique, la conlerencire a plaid pour la consolida-
tion des parties politiques. Selon Madamie Lahens. les parties
politiques ont pu, malgr leur faiblesse, sauvegarder un
carr, si infime soit-il, que la socit a su insrer dans
l'espace de mediation.
L'crivain a aussi planch sur le paradoxe du rejet
que semblent vivre les parties politiques. A son avis, le recul
des parties politiques n'est pas un problme spcifiquement
hatien..11 rsulte, sous de nombreux cie.ux, d'un
dsenchantement de la politique.
Yanick Lahens a soulign un ensemble (e facteurs
ne facilitant pas l'mergence d'une vritable classes politique.
Elle a cit entire autres la tradition de la clandestinit (des
parties politiques), la tradition des parties sans rfrences, la
faible disponibilit de gens ayant quality, lgitimit et
competence pour prendre des decisions importantes, la tra-
dition de l'Etat totalitaire.
Yanick Lahens a galement interrog les postures
historique et culturelle du people hatien par rapport aux
problmatiques de l'engagement et de la participation. Elle
(voir Partis / 6)


%-p L- - 1..LUl


1 - 1 %-J " A 1%1-1 ILXXI%--"IVI -1








1 EDITORIAL I


Mercredi 9 Juillet 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 23


Totalitarisme et autoritarisme...


(suite de la page 3)
s'interroger sur le vrai sens du ternie,
Mais voici que, bingo, lors d'une intervention
publique la semaine dernire, l'adniiiiiistrateur aldjoint de
lI'SAID, Adolpho Fanco. pour justifier le refus par
administration amricaine de verser son aide directement
au gouvernement hatien, lana un autre mot :
"totalitarisme."
Le pouvoir actuel eni Haiti serait "totalitaire."
Selon Jean Robert Faveur, le P.M. Neptune lui
aurait dit: "Nous pratiquons une dmocratie autoritaire",
tandis que pour l'administrateur adjoint de l'USAID
dixitt), Jean Bertrand Aristide prside un pouvoir
"totalitaire."
Est-ce exactement pareil'?
Oui, en croire la press hatienne ... En tout
cas, la faon don't elle use indiffremment les deux
expressions, soit l'une ct de l'autre, soit dans une
sorte d'escalade ou de surenchre.
Autoritarisme ou totalitarisme = mme combat!
Toujours est-il que ceux qui ont bonne mmoire
se souviennent d'une certain doctrine formule dans les
annes 80 et par une certain ambassadrice des Etats Unis
l'ONU sous la prsidence Reagan, Mme Jane
Kirkpatrick.
Mme Kirkpatrick avait tabli un distinguo entire
autoritarisme et totalitarisme qui a fait ensuite cole dans
les grades chancelleries et les sales de rdaction qui se
respectent ...
Rappelons, pour commencer, que la doctrine
Kirkpatrick n'avait pas fait l'unanimit, loin de l, et que


dans beaucoup de cercles elle fit mme scandal.
C' tait avant la chute du bloc de l'Est. Selon Jane
Kirkpatrick, sont totalitaires les rgimes situs derrire le
rideau de fer, parce qu'ils sont impermables au
changement. Ce sont les rgimes conuniiistes-staliniens,
come l'taient avant eux les rgimes fascistes-nazis. Ce
sont des rgimes don't on ne peut rien esprer, d'aprs
Kirkpatrick, et que le president Reagan, dans son style
color, rsumera en une autre expression aussi clbre :
"evil empire" (l'empire du mal).
Tandis qu' la mme poque, cette ambassadrice,
universitaire et tte pensante de la droite amricaine,
dfinissait les terribles dictatures militaires et civiles en
Amrique latine de rgimes autoritaires.
Autoritaires et non totalitaires, parce que
susceptibles de changement, cela bien entendu sous la
pression amricaine en faveur de la dmocratie ...
La doctrine Kirkpatrick ne plut pas tout le
monde; ainsi dans l'opposition anti-duvaliriste ou
s'indigna que ce rgime fut rang dans la catgorie "capable
de changement."
Tout comme aujourd'hui l'opposition anti-
Aristide applaudit des deux mains de voir ce dernier
catalogu par l'administrateur adjoint de l'USAID de
"totalitarisme."
Mais peut-on tre la fois autoritaire et totalitaire?
Non, selon la doctrine Kirkpatrick ...
Totalitaire signifie irrcuprable (quoique Jane
Kirkpatrick a d dchanter peu de temps aprs car c' est un
produit du totalitarisme, le Premier ministry Mickhail


Gorbachev, et sa perestroika, qui va mettre bas l'empire.
sovitique) ...
Tandis que autoritaire signifierait capable de
changement, d'volution ...
Auquel cas 1'expression qu'aurait utilise le PM
Yvon Neptune, du moins selon Jean Robert Faveur, serait
tout fait approprie : "nous pratiquons une dmocratie
autoritaire". Puisque, selon la Kirkpatrick, tout ce qui est
autoritaire est susceptible d'amlioration, voire une
"dmocratie autoritaire."
La seule erreur de M. Neptune est peut-tre
d'avoir commis un plonasme en mettant cte cte ces
deux mots, puisque la dmocratie serait dj"en gestation
dans l'autoritarisme. Ce qui bien entendu n'est pas
forcment vident ...
Mais que se passe-t-il aujourd'hui?
Eh bien, il se passe que les mots n'ont plus de
sens, c'est un galimatias ... N'importe qui dit n'importe
quoi, de n'importe qui ou de n'importe quoi, n'importe
quand, n'importe o ...
C'est la confusion, mais la confusion se porte
bien, puisqu'elle fait passer les millions de l'aide bilatrale
ou multilatrale de main en main.
Au diable la Kirkpatrick, quand ce sont ceux-l
mmes qui nous font si allgrement la leon qui
s'emptrent dans leurs propres mots ...
Alors que peut-on attendre des pauvres
perroquets que nous sommes?

(Editorial Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince, Haiti)


POLITIQUE


La diaspora s'interroge


Par Alix Ambroise
Tantt avec un sourire moqueur, tantt avec
stupfaction, tantt avec satisfaction, et enfin tantt avec
resignation, les Hatiens vivant hors du territoire national
accueillent les nouvelles en provenance d'Hati ou
concernant tout implement Iati. L'accent est mis soit sur
les ralisations l'actif du gouvernement, soit sur ses
mfaits ou ses erreurs, selon que l'on soit en presence
d'metteurs d'informations favorables Lavalas ou de
supporters de l'opposition louchant sur le pouvoir. Pendant
ce temps, le rseau tlmatique fonctionne sans arrt, et le
dpouillement du courier lectronique sur une base
quotidienne demeure une tche obligatoire laquelle
s'astreint tout dtenteur d'ordinateur.
S'agit-il d'une ralit, d'un bruit qui court, d'une

PARTIES POLITIQUES ...
(suite de la page 5)
s'est ensuite etrploye camper les diverse gnrations
de socit civil ayant merg depuis 1986. La premiere
vague, avec notamment les TKL, les organizations
populaires et les syndicats, qui a donn un dsenchantement
; la deuxime avec l'entre en jeu d'une parties de la bour-
geoisie, reste gnralement dans l'ombre pour des raisons
politiques et historiques. Une entre en scne suivie d'une
suspicion qu'il convient d'interroger, selon la confrencire.
La dernire vague est constitute par le Groupe de 184.
On va demander cette socit civil de jouer un rle qui
n'est pas le sien (la prise du pouvoir) .
Yanich Lahens croit que la construction
dmocratique suppose une logique d'inclusion. Nous
sommes soimns d'tre inventifs et de trouver de nouvelles
formules pour casser la mfiance et le marronnage qui
l'accompagne .
Le dernier panliste, Ariel Henry, a souhait que
la socit civil et la socit pplitique puissent trouver un
terrain d'interaction pour arriver un meilleur quilibre de
l'espace public. Selon le professeur Henry, les antagonismes
qu'on croit percevoir entire les deux sont dus au fait que la
population s'attende des rsultats immdiats.
Le panliste explique en parties l'chec des parties
politiques par leur incapacit mobiliser l'opinion et
changer la ralit. La socit civil, elle, gagnerait des gal-
lons par le fait qu'elle adresse des besoins rels, immdiats,
et ouvre de nouvelles perspectives dans des domaines que
ngligent gnralement les parties politiques. Selon le
professeur Henry, les gens de la socit civil permettent
aux politiques de mieux se positionner et d'affiner leur
stratgie.
La phase des exposs a t suivie d'un dbat trs
anim au sein d'une assistance nombreuse, au point que,
outre la salle principal, la cour du CRESFED a d tre
mise contribution.


simple rumeur, d'un board? On n'en sait rien. Un fait
demeure : sous covert de "source gnralement bien
informe" les nouvelles pleuvent plus que suffisamment.
C'est en vain qu'avec une patience d'orfvre on essaye de
les dcanter, en vue d'en extraire le marc goteux mais
authentique capable au moins d'aider la communaut
haitienne disperse travers le monde se faire une ide
plus ou moins claire et just de ce qui se passe chez elle.
Bonne ou mauvaise, heureuse ou triste, fcheuse
ou rconfortante, la nouvelle circle jour et nuit, relaye
par le tlphone avantageusement toujours fonctionnel; elle
grimpe les escaliers et les tages, franchit les frontires;
rconforte ou doit le malade hospitalis; dcourage ou
stimule le politician selon son inclination. Parfois on se
trouve en presence de nouvelles fantaisistes cres de toutes
pices par pure plaisanterie ou pour-tromper sciemnnent :
le president Aristide serait prt partir pour l'Afrique du
'Sud o il aurait obtenu asile politique. Ou encore : un
bateau-gole aurait abord d'une faon cavalire l'le de la
Gonve en attendant de recevoir sa cargaison prcieuse de
pri-onniers. Quel atypique frt nous rappelant les ngriers
de l're colonial! Heureusement les lotiers de Pointe--
Raquette n'ont pas t attraps par ce board qui donnerait
la frousse aux iliens. Les radios de la diaspora prennent
plaisir seriner, dclarer, selon leur tendance tout ce
qu'crit Hati-Progrs ou Hati-Observateur parce que ces
deux hebdomadaires ont, chacun, leur ide sur la politique
hatienne; aussi est-il rare de les voir cte cte sur un
mme talage de boutiquier. Ces stations de radio,
engonces dans leur partisannerie, n'analysent le plus
souvent pas; elles se font le porte-parole pur et simple du
Premier ministry ou de M. de Ronceray, pour citer un
example. Avec une telle assurance voisine du parjure,
propre dconcerter l'auditeur le plus fanatique ou le plus
partial, celui-ci ne manque pas parfois de se sentir gn,
sans pourtant avoir la force de contredire.
Par surcrot, lorsque la nouvelle est rvle par le
Miami-Herald ou le New-York Times, tout un chacun se
fait le devoir de reporter ce qu'il a lu ou ce que quelqu'un
lui dit avoir lu. Ces deux grands organes de press sont
apparemment assists de l'Esprit-Saint et ne peuvent
enseigner l'erreur ". Si le Matin le dit, ... Il y a certes une
part de vrit et une part de mensonge dans tout ce qui se
dit et s'crit.
Mme les sermons de l'OEA, organism
supranational, sous lus prcautionneusement; il en sera ainsi
jusqu' ce que les bailleurs de fonds internationaux
respectent leurs engagements. En droit, donner et retenir
ne vaut. Mais il s'agit d'un petit pays, on peut laire ce qu'oni
en veut. Cet organism ne sera pas cru; aussi, l'cluse des
nouvelles restera ouverte, laissant passer totit ce qu'il y a
de vrai ou de faux concernant notre pays, nul tn suchantde
quel ct se trouve la vritl Et les nouvelles sont toujours


les mmes. On continuera parler du statisme de
l'conomie meant vers une volution rgressive; d'une
opposition plus forte que jamais et demeure invincible;
du pouvoir d'achat instable de la gourde; de la fin des
accords malcommodes; des enfants frapps de dnutrition;
du sida qui a atteint l population dans une proportion
alarmante; des nantis qui ne veulent pas abouter leurs
ceintures pour aider un peu le pays; des dcembristes de
2001 totalement ou partiellement ddonmnags; d'lections
raliser come il en a toujours t ainsi depuis seize ans
par un Conseil constamment provisoire, mais qui
demeureront toujours contestables, annulables aussi
longtemps que le verdict de l'unie peut tre contourn "
par les perdants; de la conduite incivique de certain
parlementaires qui, se disant protgs par un gouvernnement
monocolore, commettent gaffes etc.
En se fiant aux dires des uns et des autres, le
pouvoir Lavalas ou bien marque des points ou bien est
frapp d'anomie. Dans l'un ou l'autre cas, il n'y a que le "
bondieubon qui soit capable de miracles propres tirer le
pays de son embarrassante situation, avant qu'on l'efface
de la carte du monde. C' est vraiment ne rien comprendre.
Ceux don't le mtier est de s'impliquer d'une faon ou d'une
autre dans la politique, de prs ou de loin, aujourd'hui
come hier, ne preiment pas la chance de retourner quant
present au pays, ne se sentant pas en scurit. Pourtant
leur sage precaution marque au coin d'une incontestable
hrocit, n'attidit pas l'ardeur des homes d'affaires ...
non compromise : les lignes ariennes sont quotidiennement
remplies craquer; les liners font rgulirement la navette
entire Miami et les ports d'Haiti avec leurs cargaisons.de
containers, de pps ", de voitures et de deures; les
transferts d'argent et de nourriture se font un rythme
vertigineux nonobstant la concurrence. Hati est donc le
ple d'attraction des businessmen dveloppeurs et
ngociants, locateurs et pacotilleurs qui ne font que la
politique de leurs intrts pcunaires.
Quid des attentistes? Aucun coujoncturiste ne peut
calculer la dure de leur pause, ni celle de leurs expectatives.
La diaspora s'interroge. Quo vadis Haiti? Tout le inonde
cherche la vrit dans tout ce qui se dit et s'crit, en
conversant dans les salons, chez le coiffeur, aux portires
des glises. C'est un vritable cache-cache Lubin o
acteurs et observateurs, les yeux bands, jouent colin-
maillard pour fair passer et adoucir le temps d'exil, pour
fire durer le plaisir d'entendre les nouvelles que l'on veut
entendre,jusqu' ce que l'impatiente parque les pulvhrise
en les embotant dans une urne fuiiraire,

Alix Ambrolse

Sutiise, Florilda


Page 6


1


-.:.:i:::






Mercredi 9 Juillet 2003
11 ..-*" ." I -r- 1 l "'-1 fl "II M Il


Page 7


COUNSEL PERMANENT


ttaiI1 en Marche \Ol.1 ll No. 23

Hati prsidera IOEA

pendant les trois prochains mois


WASHINGTON, 1" Juilllet -
L'ambassadeur Raymond Valcin,
reprsentant permanent d'Hati
l'Organisation des Etats amricains, a pris,
mardi lerjuillet, la prsidence du Conseil
permanent, le deuxime plus important
organe de decision de l'OEA.
C'est ce qu'a annonc un
communique de l'organisation
hmisphrique, principal intermdiaire
dans la recherche d'une resolution la
cruise hatienne, vieille de plus de trois ans.
M. Valcin succde
l'ambassadeur Odeen Ishmael de la
Guyane.
Lors d'une brve crmonie
Washington, le dlgu d'Haiti a soulign
l'importance que son pays attachait cette -
nouvelle direction du forum des
reprsentants des Etats membres. Haiti
assumera la prsidence dans un esprit
d'engagement et d'ouverture'", a-t-il dit.
Haiti sollicitera les points de vue,
et les conseils de chacun. Il n'y a aucun
succs continue de notre institution avec uni
", a-t-il ajout.
L'Ambassadeur Valcin s'est gale
donner la priority aux questions de la scu
centre la pauvret et des dossiers de Cuba


Pour sa part, le president du
Conseil permanent sortant, qui passait
9 8 en revue les points culminants de son
mandate de trois mois, a suggr 1' OEA
,. de se pencher sur le dossier cubain. Le
'' diplomat Odeen Ishinael a prcis que
SCuba tait rest activement impliqu,
Snotamment dans l'Organisation
.E panamricaine de la sant et le Trait
-. de Tlatelolco [sur l'interdiction des
iarmes nuclaires en Amrique latine et
dans les Caraibes].
Avec Haiti la tte du Conseil
pennrmanent pour trois mois, la Colombie
assume maintenant la vice-prsidence,
succdant au Costa Rica.
IfHaiti sera suivi du Honduras,
dans le respect de la rotation par ordre
alphabtique la tte du conseil.
Le mandate halftien sera encore
effectif le 4 septembre 2003. A cette
Le Reprsentant d'Hati, l'Ambassadeur Raymond Valcin, reoit le marteau de chairman date, le secrtaire gnral de I'OEA
du President sortant, l'Ambassadeur de Guyane, Odeen Ishmael devra valuer la situation en Haiti dans
les suggestions not l'importance des prochains vnements comme la son rapport pour la priode se tenninant le 4 septembre
doute quant au conference hmisphrique sur la scurit prvue au prochain. Ceci conformment la resolution A/G 1959,
e telle approche Mexique en octobre prochain. Il a fait mention du rle de adopte le 10 juin au lendemain des dclarations du
la Mission spciale de l'organisation pour le enforcement secrtaire d'Etat amricain Colin Powell, lanant un
cement engag de la dmocratie en Hati. Il a galement soulign ultimatum au gouvernement hatien pour qu'il cre d'ici
arit, de la lutte l'apprciation pour l'aide de l'OEA Haiti, un membre le mois de septembre des conditions favorables la
et d'Hati. Il a fondateur de l'organisation hmisphrique. 'formation d'un Conseil lectoral provisoire. HIPN


Le President Charles Taylor encercl Monrovia par la
rebellion et somm par Bush de quitter le pouvoir


LIBERIA


le president Taylor accepted

de s'exiler au Nigeria
MONROVIA, Liberia, 6 Juillet Le le Liberia tait cruciale tous gards".
president du Liberia, Charles Taylor, a annonc "Nous la soutenons. Nous l'acceptons", a-t-il
dimanche qu'il acceptait de s'exiler au Nigeria, ajout propose de cette ventuelle participation amricaine
pays qui lui a fait une offre d'asile, mais il n'a pas une force de maintien de la paix.
fix de date pour son dpart du pouvoir. Ni M. Taylor ni M. Obasanjo n'ont prcis la date
Alors que les rebelles sont aux portes de du dpart du president librien. Toutefois, le president
la capital Monrovia, le chef de l'Etat librien a nigrian a dclar: "nous pensions que cela n'aura pas lieu
souhait que la transition se fasse dans l'ordre et dans un avenir proche".
appel les Etats-Unis envoyer une force de Les deux dirigeants ont mis en garde contre les
maintien de la paix. risques de nouveaux combats au Liberia en cas de dpart
Le president Taylor a fait cette annonce trop prcipit du pouvoir de Charles Taylor.
aprs avoir rencontr l'aroport de Monrovia le "Nous pensions que la sortie ne doit pas se passer
president nigrian Olusegun Obasanjo venu en dans la confusion, d'une faon qui conduira de nouveaux
personnel lui proposer l'asile dans son pays. "Je bains de sang", a estim M. Obasanjo. "Nous pensions que
remercie mon grand frre la transition doit se passer de faon ordonne et pacifique."
d'tre venu", a dclar M. Taylor. "Il m'a prsent Selon le president nigrian, le dploiement de la force
une invitation et nous avons accept l'invitation." international de maintien de la paix doit intervenir "dans
Toutefois, a ajout le chef de l'Etat, "il un dlai trs, trs court".
n'est pas draisonnable de rclamer qu'il y ait une Dimanche soir, le president Taylor n'a pas
sortie ordonne du pouvoir". Il a estim ce propos conditionn son dpart au dploiement (d'une tell force
qu'une participation amricaine la force au Liberia, mais il a toutefois jug "ncessaire d'empcher
international de maintien de la paix envisage pour (voir Liberia / 8)


e& c3i o? LS


Nous exportons vers Ha'til



18 x 18 & 16 x 16
Cramiques espagnoles et italiennes
Grand choix votre disposition
.79 pied carr

G IRAL T UL 1 T.
Cramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs
Apportez ce coupon


Cramiques & Marbre


Nous exportons vers Haiti


M o>nzoco>t urc>iA
12 x 12
Cramiques espagnoles
Diffrents Styles et couleurs
69 pieds carrs

GRA T ILJ 1 T
Cramiques grises
( Maximum 8 Sacs )
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs
A, . .- t .. .. .. .


Venez donc voir vous-mme


Meilleurs prix de la place

3306 N.W. 79me Avenue, Miami, Florida Tl.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673






TEMOIGNAGE


Mercredi 9 Juillet 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 23


omniscient Bibliothcaire de Saint-Louis de
Gonzague, d'une inlassable serviabilit ? Ou Ghislain
Gouraige ( qui m'avait invit dner avec le Pre
Adrien, mais je ne connaissais pas encore Port-au-
Prince et je n'avais jamais pu trouver la maison ...) ?
Ou Lon Laleau ? Maurice Lubin ? Ou la. rumeur
publique, simplement ?
Le Pre Adrien me reut Saint Martial. Je
lui parlai d'un sujet de thse. Il me suggra, entire
autres, la rivalit des Libraux et des Nationaux, parce
que de nombreux documents subsistaient ce sujet,
ce qui n'tait pas commun et parce qu'il voyait dans
cet affrontement l'un des pisodes symboliques de
l'Histoire d'Haiti, o se trouvaient runis ses mythes
essentiels. Il m'invita revenir et, cette fois, il avait


AVI ELEKSYON
Or Asanble Stifikasyon Vt yo nan Konte Miami-Dade jou 22 Jiy 2003 pou ni
Eleksyon Dezym Tou Vil Miami Gardens lan ni Eleksyon Jeneral Vil Doral lan
establi konsa:
DAT/LE LOKAL AKTIVITE
Madi 08/07/03 Depatman Eleksyon 1. Deziye yon Manm
2:00 pm 2:30 pm 111 NW 1st St., Asanble Stifikasyon Vt
Suite 1910 yo pou sou plas pandan
yap f tcheke machine vot
yo ak Ts Lojistik e
Presizyon "Logic &
Accuracy Tests". epi pou
ouvti e pwosede ak
bilten vot moun ki pap la
yo. -
Jedi 10/07/03 Depo Eleksyon 1. Tcheke machine vot ak
8:00 am 9:00 am 7905 NW 77th Ave. sistm manyen-ekran ak
Ts Lojistik e Presizyon
"Logic & Accuracy Test"
ki pral svi nan Lokal
pou Vote Pi Bon yo.
Jedi 17/07/03 Depo Eleksyon 1. Tcheke machine vot ak
8:00 am 11:00 am 7905 NW 77th Ave. sistm manyen-ekran ak
Ts Lojistik e Presizyon
"Logic & Accuracy Test"
ki pral svi nan biwo vot
yo ak tout sistm eskan
optik ki pral svi pou
bilten moun ki pap la.
Vandredi 18/07/03 Depatman Eleksyon 1. Stifikasyon bilten v6t
2:00 pm 5:00 pm 111 NW 1st St., moun ki pap la yo ki
Suite 1910 sipozeman pa valab.
Madi 22/07/03 Depatman Eleksyon 1. Ouvti e pwosede ak
8:00 am 111 NW 1st St., bilten vt pou moun ki
Suite 1910 pap la yo pandan li
neses.
Madi 22/07/03 Depatman Eleksyon 1. Kontinye ak stifikasyon
6:00 pm Finisyon 111 NW 1st St., bilten vt moun ki pap la
Suite 1910 yo
2. Konte rezilta yo
3. Stifikasyon bilten v6t
pwovizwa yo
4. Stifikasyon rezilta yo.
Tout pwosesis yo ouv a piblik lan. Pou yon entprt siy pou moun soud oswa pou
nenpt lot aranjman tanpri rele 305-375-3183 omwens senk jou davans.
Constance Kaplan
MIAMIDADE Sipviz Eleksyon yo
ELE CTIo 0Konte Miami-Dade, Florid


I v..


Marcus, come toujours, accomplit la
dmarche qui s'impose, trouve les mots justes. Je viens
de lire'- avec le retard habituel-son interview du-
Pre Max Dominique propos du Pre Antoine
Adrien. Tout y est et les quelques mots que j'ajoute
ici ne sont que pour le confirmnner et pour saluer la
mmoire d'un des Hatiens qui m'ont inspir le plus
d'estime, et qui me l'ont inspire aussitt.
J'ai dbarqu en Haiti come professeur
d' Histoire l'Institut franais en 1965. Le pays et son
people m'ont l'instant passionn, boulevers. La
terreur que faisaient rgner les sbires de Papa Doc tait
partout palpable. J'ai voulu aider ce people, en rappeler
l'histoire mes compatriotes. Qui m'a conseill de
rencontrer le Pre Adrien ? Le Frre Lucien, peut-tre,


Pour 3 Nuits 4 Jours -- 3 Nights 4 Days
Petit Djener & Dner compris -- Breakfast and dinner Included
Chambre climatise, T.V Couleur, Tlphone, Grande Piscine -- t A/-,C Room, TV, Phone, Large Swimming pool


1 Personne 2 Personnes 3 Personnes
US $ 260.00 US $ 299.00 US $ 320.00
Enfant de moins de 12 ans dans la mme chambre : $ 12.00
Payez 6 W its et gagnez 1 o ur Ext'ra Tout tariff.


1 Person 2 Persons 3 Persons
US $ 260 00 US $ 299.00 US$ 320.00
Child less than 12 years old in the same room $ 12
Pay 6 ~Wihts and Get 1 Free Wgh A(( Raie


Page 8


A LA MEMOIRE DU PERE ADRIEN


prpar dans des vitrines un chantillonnage des exceptionnels
documents de la Bibliothque du Sminaire. Il chrissait sa
Bibliothque, mais craignait pour son avenir. Le Pre Adrien fut un
remarquable historian.
Pourtant, ce qui me resta de ce peu de rencontres ( mon
retour d'un t pass en France, le Pre Adrien avait t expuls),
ce fut l'impression que me fit l'homme. Il inspirait spontanment la
confiance, la sympathie. Il n'tait pas seulement intelligent avec
simplicity, il tait chaleureux, ouvert, disponible, on sentait en lui
une force sre, une droiture allant de soi. Et l'on sentait que face
Duvalier, il ne plierait pas, que sauver Saint Martial en rusant avec
le pouvoir ne lui paraissait pas seulement impossible, cela ne lui
paraissait pas souhaitable. Sa conception de la dignit, de la justice,
l'ide qu'il se faisait de l'homme, l'exemplaire destine qu'il rvait
pour son pays, le conduisaient rompre avec le dictateur du Palais
national. J'avais compris demi-mot qu'il rsistait autant qu'il
pouvait. Il savait ce qui l'attendait. Il souffrait l'ide qu'on puisse
juger Hati d'aprs ces amnes de tnbres. Il m'avait donn des
exemplaires de Rond Point ", d'Haiti Progrs ". J'ai vaguement
espr, quinze ans plus tard, que l'cho lui parviendrait jusqu'
Brooklyn du salut amical, respectueux, fraternel du salut de
camarade rsolument athe que je lui ai adress dans ma thse sur
Hati : En 1969, les courageux prtres de Saint Martial sont
expulss. Ils taient l'honneur de l'Eglise hatienne ".
Oui, les hommes sont rares. J'en ai conmm quelques-uns en
Haiti. Antoine Adrien tait de ceux-l.

Jacques Barros
Ex-directeur de l'Institut franais d'Hati

CLED Hati 2020,

Vers une Nation

Competitive "
Le president du Centre pour la Libre Entreprise et la
Dmocratie (CLED), Ralph Auguste, a prsent au public, dans la
soire du mercredi 2 juillet 2003, l'Htel Montana, un livre rdig
par son organisation sur la comptitivit.
Cet ouvrage de prs 300 pages est le rsultat de trois (3)
annes de travail entire le CLED et les reprsentanLs de diverse
institutions nationales et internationales. Le document fait une srie
de recommendations, de propositions de politique publique, ralistes
(voir CLED / 10)

LIBERIA : CHARLES
TAYLOR...
(suite de la page 7)
les perturbations".
Les rebelles libriens se sont flicits de ce dpart annonc,
tout en doutant de la relle volont du president Taylor de quitter le
pouvoir et le Liberia. "J'espre cette fois que M. Taylor tiendra
parole", a dclar le chef rebelle Kabineh Ja'neh depuis Accra, la
capital du Ghana. "Bien trop souvent, il n'a pas honor ce qu'il
disait. Nous ne lui faisons pas confiance. Pas du tout."
A Washington, le president George W. Bush a ragi avec
peu d'enthousiasme ce dpart annonc sans date ferme. "Ce que
le president a dit, c'est que M. Taylor doit partir, et partir vite. 11
faut qu'il parte pour permettre le retour de la paix", a dclar le
porte-parole de la Maison Blanche, Jimmy Orr.
Le president Bush doit s'envoler lundi destination de
Afrique o il entamera mardi une tourne dans cinq pays, don't le
Nigeria. Ces derniers jours, il avait estim que Charles Taylor devait
quitter le pouvoir pour que la paix revienne dans le pays. Samedi, il
avait mme prvenu le president librien qu'il "ne considrerait
pas le 'non' comme une rponse" acceptable. AP





P(aza
Speca( SuoMer 2i003
June 15 Th August 30"h


o et Le

Scia( Et 1003
15 Juin 30 Aot


.:~:
.A






Mercredi 9 Juillet 2003
TT-'.." l- X - 1, 7_i-v- mVT M- Il"


Page 9


I I'APTIIAIITFFN MARCH I


H a i ti e n M a r c h e V o l X V lI I N o 2 1j 1 1 t I ., .

HAITI ET L'AFRIQUE

La porte du Bicentenaire de la revolution


hatienne
MR LE PRESIDENT SUD-AFRICAIN
THABO MBEKI
come rpubliques noires, tel le cas d' Hati pendant deux cents
ans.


(L'Afrique ... suite de la 1re page)
dans l'espoir que toute l'Afrique peut s'associer cette
clbration. PA
Les historians l'universit West Indies
connaissent certainement mieux l'histoire des grandes luttes
menes par les esclaves africains d'Hati pour se librer de
l'esclavage et du colonialism. cet gard, je voudrais rendre
homage l'exceptionnel historian cariben, CLR. James,
pour son euvre fondamentale "les Jacobins noirs".
En particulier, les historians de l'universit
connaissent bien les liens directs entire les rvolutions
amricaine, franaise et hatienne. Mais j'ose dire que nos
populations en gnral, en Afrique ou dans la Diaspora
*africaine, sont mieux informes sur les rvolutions amricaine
et franaise que sur la revolution hatienne.
Et je sais, en fait, que trs peu de personnel en
Afrique du Sud connaissent l'histoire vivifiante des luttes
des esclaves africains d' Hati, qui ont about la dfaite de la
puissante France et de son empereur, Napolon Bonaparte.
Nous sommes fermement convaincus que nous
devrions saisir l'occasion du bicentenaire de la revolution
hatienne pour inspire particulirement notre jeunesse, afin
qu'ils prennent conscience de la capacity des masses africaines
en Afrique et la Diaspora changer leurs conditions sociales.
L'histoire de la revolution hatienne devrait faire
comprendre tous nos peuples que, quoi qu'il en soit, les
Africains, aussi bien en Afrique que dans la Diaspora
africaine, sont capable de reporter de grandes victoires.
Elle doit susciter la confiance parmi les masses
africaines et modeler leur conduite, de manire tre nos
propres librateurs de la pauvret, du sous-dveloppement,
de la marginalization et du paradigme qui nous fait passer
pour des populations vivant de la charit des autres.
Quand nous disons l'histoire de la revolution
hatienne, nous ne devrions pas nous arrter la glorieuse
victoire de 1804. Nous devrions galement parler de ce qui
s'est produit aprs, de ce qui s'est produit aprs que la
Diaspora africaine ait donn aux Africains de partout le grand
cadeau de la premiere rpublique noire d'Hati.
Et cet gard, nous devons reconnatre que, les
rvolutions amricaine et franaise ont russi crer les
conditions du dveloppement des Amricains et Franais,
tandis que tel n'a pas t le cas d'Hati. En effect, ce pays a
pris une voie vritablement oppose celle du dveloppement.
En tant qu'Africains, en Afrique et dans la Diaspora
africaine, nous devons rpondre la question de savoir
pourquoi il y a eu cette divergence d'exprience au lendemain
des revolutions amricaine, franaise et hatienne, qui sont
lies. En rpondant cette question, nous pourrons galement
dire pourquoi, bien des gards, la condition africaine,
certainement en Afrique sub-saharienne, a t catastrophique
durant de nombreuses annes, en dpit de notre existence


Puisqu'ils ne pourraient avoir connu rien de mieux, tant
donn l'poque durant laquelle ils ont vcu, certain des grands
chefs militaires de la revolution hatienne, tels Henry Christophe
et Jean-Jacques Dessalines, se sont attribus des titres de rois et
empereurs. C'tait comprhensible.
Mais presque la fin du 20me sicle, nous voyions
encore l'apparition de nouveaux seigneurs fodaux africains, tels
que Jean Bedel Bokassa de la Rpublique centrafricaine, qui s'est
proclame empereur et a rebaptis la rpublique en empire.
Peut-tre au lieu de traiter cet pisode comme un sujet
drisoire qu'on se reserve de commenter, nous devrions nous
demander si Bokassa, en fait, ne donnait pas une forme plus prcise
et plus honnte au contenu de sa conception de chef de la
Rpublique centrafricaine.
Il se peut bien que bon nombre d'entre nous se projettent
come presidents et premiers ministres, avec des prtentions
dmocratiques qu'ils attachent ces postes, tandis que, dans la
pratique, nous ne sommes rien de plus que des seigneurs fodaux
qui rgnent coups de dcret sur nos royaumes ou principauts.
Je propose que pendant que nous encourageons les masses
africaines en Afrique et la Diaspora africaine, particulirement la
jeunesse, tudier la revolution d'Hati aprs la victoire de 1804,
nous leur permettions de mieux comprendre leurs propres
conditions nationals. Ceci les aiderait reliever plus efficacement
les dfis de la Renaissance africaine.
A travers l'histoire d'Hati se retrouvent beaucoup de
sujets qui concernent les dfis que nous devons reliever. Ceux-ci
incluent des problmes de race, classes, genre, culture et conscience
social, governance, globalisation et dsquilibres globaux en
conomie et autres domaines, l'effet de la prpondrance des
grandes puissances principles, les possibilits de cooperation Sud-
Sud et ainsi de suite.
En consequence, je demanderais l'universit West Indies
ainsi que ses partenaires en Haiti, de prendre des measures afin
d'assurer que l'histoire de la revolution hatienne et de ses
consequences soient communiques autant de masses africaines
possibles, en Afrique et la Diaspora.
Ceci exigera du matriel imprim, en format radio,
tlvision et l'Internet. Cela exigera du matriel qui peut tre mis
en scne ou prsent sous forme de filn ou toute autre presentation
dramatique.
Ce que je dfends est que nous devrions dresser le tableau
du bicentenaire de la revolution hatienne de telle manire qu'elle
capte l'attention des masses de nos populations, les amenant
chercher comprendre ce que d'autres amis Africains sont
Sparvenus raliser
.,., en Hati, il y a deux


Votre Ressource en Ressources Humaines

Le South Florida Workforce est plus qu'une extension de votre dpartement de
Ressources Humaines. Notre implication -va bien au-del de l'engagement
d'employs qualifis. En plus de recrutement et des programmes de test, nous
fournissons aussi des informations importantes sur le march de l'emploi et les
resources disponibles, don't:
*Informer les entreprises des dernires qualifications dans le domaine de l'emploi,
la formation des employs et une.assistance dans l'emploi.
*Assistance dans la preparation des documents financiers pour vous assurer
le maximum de bnfices sur les taxes.
*Formation pour les ouvriers embauchs Vous bnficiez en retenant
vos employs qualifis en mme temps que vous amliorez le niveau professionnel
de vos employs.
*Enterprise Zone Tax Credit Recevez jusqu' $ 5,000 pour chaque nouveau
job cr.
*Training on the job Rcuprez jusqu' 50 pour cent des salaires pays chaque
participant.
*Welfare-to-work et Work Opportunity Credits Ralisez jusqu' $ 8,500
en engagement des bnficiaires de welfare, et jusqu' $ 2,400 pour l'engagement
de groups cibls.
*Pour plus d'information savoir comment le South Florida Workforce peut
travailler pour vous, appelez le (305) 470-JOBS ou visitez notre site web
www.SouthFloridaWorkforce.com


south lorida


One-Stop Career Center
Affiliated utih Workforet florda, inc.


____- _/& 7

Toussaint Louverture, lithographie d'poque
cents ans.
Je demand que nous nous servions de
cette occasion unique du bicentenaire de la
revolution hatienne pour nous adresser nous-
mmes Africains, partout o nous pouvons tre,
traitant cette grande victoire obtenue par la
Diaspora africaine comune vraiment un acquis de
tous les Africains, y compris ceux qui sont en
Afrique.
Ce pour lequel je plaide encore plus est
que nous, en tant que chefs politiques, ainsi que
l'intel-ligentsia africaine en Afrique et la
Diaspora africaine, utilisions l'occasion de ce
bicentenaire pour interroger nos propres
experiences, suite la revolution hatienne, pour
comprendre les complexits de cette histoire et,
sur la base de notre tude, nous engager faire
face aux dfis du future.
Je plaide en faveur de l'utilisation de ce
bicentenaire pour lever le niveau de la
conscience des masses africaines au sujet des
tches de la Renaissance africaine, et les
mobiliser pour agir en vue du changement pour
le progrs de leurs causes.

Thabo Mbeki


SOMMET CARICOM

Message du

President cubain

Fidel Castro aux chefs

d'Etat et de

gouvernement des

pays membres de la

Communaut

Caraibe
La Havane, le 2 juillet 2003
Excellences et chers amis ;
Cette fois-ci, je n'ai pu aller rejoindre mes frres de la
Communaut de la Carabe. Et croyez moi que je le regrette
profondment, carje n'aurais pas eu plus de grande joie que de partager
avec des amis comme vous ce moment de bonheur et de clbration
du XXX Anniversaire de la Communaut de la Carabe, surtout aprs
votre rponse l'occasion de la commemoration du XXX Anniversaire
de l'tablissement des relations diplomatiques entire Cuba et la
Barbade, la Guyane, la Jamaique et la Trinit et Tobago. J'apprcie
(voir Message Castro / 12)


305-470-JOBS
SouthFloridaWorkforce.com


, ,




- t,,


Te ENNIS

TENNIS


Serena Williams conserve son titre Wimbledon
en battant sa soeur aine Venus 4-6, 6-4, 6-2


Mercredi 9 Juillet 2003
ALL SPORTS IHati en Marche Vol. XVII No. 23

Wimbledon: Serena

Williams remet les pendules
I.ONDRES, 5 Juillet JOIE MEASURE
L'Atricaine Serena Williamns, don't la a l h e u re Mais la Belge, qui avait mis
srie victorieuse en Grand Chelem avait un term la srie de victoires en Grand Chelem de Serena
t inteirrompue Roland-Garros le mois derier, a remis les depuis la finale de l'US Open 2001 gagne par Venus, a
pendules l'heure en conservant son titre Wimbledon. t balaye par sa victim Paris au mme stade de la
Comme l'an dernier, Serena a battu samedi en finale competition Wimbledon.
sa soeur ane Venus (4-6 6-4 6-2), diminue par des douleurs De son ct Venus, tombe au quatrime rang
aux abdominaux. 'mondial, s'est de nouveau hisse en finale aux dpens de
"C'tait un peu plus difficile sachant que Venus tait Kim Clijsters, rtablissant mue hirarchie taquine par les
blesse, mais je n' avais qu' me dire qu'il fallait que je regarded deux Belges ces derniers temps.
la balle et rien d'autre", a dit la cadette des soeurs Crispe en dbut de parties, Serena lchait les trois
Williams. premiers jeux, bombardant les couloirs de fautes directed.
"Je suis venue car je pensais que les gens mritaient Elle se rebiffait tout de suite pour recoller au score avant
une finale. C'est pourquoi j'tais ici", a dclar Venus, de-perdre le set au dixime jeu sur son service.
vainqueur Wimbledon en 2000 et 2001. Aprs un change de breaks, Serena se dtachait
"J'aurais aim que cela ne dure qu'un set (...) et cela a 5-1 dans la deuxime manche. Mais Venus s'accrochait
*dur deux heures", a-t-elle sourit. I'espoir de boucler l'affaire en deux sets et prenaitla
"Cela montre quelle championne elle est; elle mise enjeu de sa soeur pour se rapprocher 5-4 ais cdait
m'inspire vraiment", a comment la cadette. sur son engagement.
Serena est entre dans l'histoire de Wimbledon en La manche decisive tait interrompue aprs un
devenant samedi la cinquime joueuse de l're professionielle premier break de Serena puisque Venus, qui avait souffert
conserver son titre au Ail England Club. de douleurs abdominales en demi-finale contre Kim
Avant elle, seules sa soeur, Steffi Graf, Martina Clijsters, allait se faire soigner.
Navratilova et Billie Jean King avaient russi garder leur Au retour de Venus, la cadette confirmait le break, reprenait
trophe d'une aime sur l'autre sur le gazon londonien. Numro une dernire fois la mise en jeu de soi ane avant de
un mondiale, Serena Williams avait t battue en demi-finale conclure, dans une joie toute mesure. (Reuters)
de Roland-Garros 2003 par la Belge Justine Henin-Hardenne.


SANTO DOMINGO : JEUX PANAMERICAINS

Les Amiricains inquiets pour eur s4curiti
""^m-., .. v, tTilids aux rands hotels et des v6hicules ouvant Stre


WASI
A 1 le athll


HINiTUO, D.C Les Etats-Unis ont
lt e t S n et etatuiir.a mnricainsu niii


avais-t----- at.rcsu-ts--uus v.-
assisteront aux Jeux PanAmricains 2003 en
Rpublique Dominicaine, eniaot prochain, de prendre
des measures de precaution spciales, soulignant la
criminalit dans ce pays ainsi que sa proximity avec
Hati en proie des troubles continues.
"Alors que la Rpublique Dominicaine est un
pays qui partage 23 de l'le d'IIispa;niola avec Hati,

Lancement par

le CLED d'un
document intitul :

Hati 2020, Vers une

Nation Comptitive
(CLED ... suite de la page 8)
et ralisables qui pourraient aider Hati devenir une
nation competitive en l'anne 2020.
Le texte prne un dialogue franc entire les
diffrents secteurs de la Socit Civile, le Secteur des
Affaires et 1'Etat'pour atteindre les objectifs fixs.
Lors de la presentation du livre ayant pour titre
" Haiti 2020, Vers une Nation
Competitive ", le president du CLED, Ralph Auguste,
a soulign que son organisation croit en l'avenir
d'Haiti .
Le pays crie son besoin de leader ayant la
vision capable de soulever l'enthousiasme d'une
jeunesse majoritaire, don't le besoin le plus pressant
est celui de trouver une raison d'esprer. "Nous nous
engageons a forger l'espoir ", dclare M. Auguste.
Le CLED announce pour bientt la diffusion
dans les mdias d'une srie d'missions qui scra
/onsacre aux themes traits dans le document Ilaiti
2020. Vers une Nation Comptitive ", ralis avec le
concours de I'USAID.


les citoyens amricains devraient continue y maintenir uni
profile bas", dit un rapport prpar par des analysts du
Dpartement d'Etat.
Les ambiances de foules dans les rues doivent tre
vites" dit le rapport. "Des protestations et manifestations
peuvent clater n'importe quel moment et doivent toujours
tre vites."
iHati, pays le plus pauvre du continent, est sujet depuis
plusieurs annes des troubles politiques qui ont contribu au
flot de rfugis fuyant par la mer vers les Etats-Unis ou par la
frontire terrestre pour entrer dans le territoire voisin, la
Rpublique Dominicaine.
Le rapport, fourni l'Agence France Presse par le
Dpartement d'Etat, numre ensuite une litanie de crimes
auxquels les citoyens amricains devraient s'attendre faire
face s'ils voyagent Santo Domingo pour les jeux qui se
drouleront du ler au 17 aot prochain.
Il est conseill aux Amricains de rester toujours sur
la defensive, en particulier pour les petits dlits, fraudes, vols
de carte de credit, et d'utiliser seulement les services de taxis


identifies.
Le rapport, qui est aussi distribu aux grads
milieux d'affaires amricains, note galement que la
Rpublique Dominicaine est une plaque tournante dans
l'hmisphre occidental pour la prostitution feminine et
enfantine, et aussi' un royaume de la corruption.
"Rcceiiinent, la RD a t reconnue coimme un
leader dans le traffic des tres humans des fins de
prostitution et de travail servile ", paraphrasant un rapport
du Dpartement d'Etat qui a donn ce pays un trs
mauvais score et ouvert la voie des sanctions punitives.
La RD est aussi ravage par la corruption
publique et ceci pourrait contribuer au manque
d'arrestations pour le traffic d'tres humans, la violence
criminelle et le traffic de drogue disait le mme rapport.
Enfin le rapport note que la Rpublique
Dominicaine est vulnerable aux ouragans et que les Jeux
PanAmiricains tombent au beau milieu de la saison
cyclonique.


VAUDOU EN FRANCE

De la peur la fascination,


une dcouverte du culte
DAOULAS (Finistre) (AFP) Le Vaudou est-il une Beauvoir, pour supervisor ce voyage initiatique.
religion, un rituel sorcier, une philosophie de la vie ? Pour "C'est extraordinaire, c'est la premiere fois qu'une
dpasser les clichs et "jeter un point entire la France exposition recueille ce qu'il y a de plus beau et de plus
et HIaiti", le centre cultural de l'Abbaye
de Daouhlas (Finistre) dvoile jusqu'au
11 janvier une partie des mystres du culte
hatien. a
"Le Vaudou fascine, il fait peur, <.
il mlange pouvante et sclductioni", .
&' ,p i. .' .
expll1ue l'clivaini' i lichel Ic il3ris, unB des .m e ..
responsables cde I'Abbaye, rdpute pour "" '
la quality de ses prseiitations


ethnologiques. :
P o iir
muontrer aux
visitetiis la r alit -. ", S
d'un cult consi-
dclr comime "d-
imoniaqute" par les
1) r e ni i e 1 sb
nissioonnaires
Iraniais presents Ilounsi Nan Souvenance photo 7luny I elizaire
en laiti, Michel Le Bris a rtuni tic sacr clichznotis". cotnstate Max Beauvoir, qui se dfinit,
nombreux objets rituels et des oeuvres come uni prtre "houngn" (cetlui qui tlinge l'esprit).
d'parts lies aun Vaudou, Il a sirlotit fit 1Ie visiteur dcouvre i'abord l'histoire de cette
appel tilt chef, ctlliiel hatien, Nia (voir Vaudou /I I)


Les iToutes

d errdres
Une nouvelle rubrique sur le site Haiti en .lach,' ,,/
www.haitienmarche.com

Pour tie bien informed an jour le jour, consultez nos

Touotes .ernires.


------


t v QQOql "
s I







Mercredi 9 Juillet 2003


Page 11


ARTS R& -CPFCTACI ,FS


Manuela Lafond-Moss "Sous le soleil


"Demandez l'oiseau, a

l'espace, et mme aux arbres et C a rai
aux toiles de vous parler de Santa Ila. Toujours la mme
rponse, Santa lIa avait le regard et l'clat du paradis...On
ne put dire quel moment eut rellement lieu le naufrage.
Beaucoup s'accordaient dire que c'tait en 1915, lorsque
les Amricains
dbarqurent sur l'le et
y installrent la corve.
aMalis d'autres pensatient
que c'tait beaucoup
plus tt, lorsque la
famille Saint-Aude, les
seigneurs de l'le, se
livraient aux jeux
troubles de la poli-
tique... A cette poque,
on croyait dur comme
fer que Satan avait
achet comptant chaque
Manuela Moss parcelle de terre, eni
rmme temps que les mes des vivants. Et on n'avait pas
tout fait tort." C'est en ces tennes que la romancire
Manuela Lafonid-Moss de son vrai nom Marlne Lafond
cerne Santa Ila, le de beaut et de rebellion.
Son livre qui vient d'tre public chez l'Harmattan
fait penser 1' crivain Jacques Stephen Alexis. Originaire
du sud du pays, certain s'taient dj familiariss sa
voix sur les ondes de la Radio Nationale o elle animait
une mission avant qu'elle ne s' envole pour la France pour
poursuivre ses tudes. Ce premier roman est ce qu'on
appellerait unephotocriture : une image assez nette d'une
tranche de vie ha'tieiue qu'elle a su garder intacte dans sa
mmoire come une preuve cinglante de l'attachement et
l'amour qu'elle porte pour sa terre natale.


e "aprs quinz
De passage en Hati, nous l'avons rencontre
entire son arrive aprs quinze ans loin du pays et les deux
vente-signature de son roman prvues Port-au-Prince,
l'une Astrix et l'autre la Fondation AfricAmericA ce
samedi. Une rencontre assez conviviale o elle nous a
parl de sa passion pour l'criture, de ses experiences en
France ainsi que de son roman avec des mots venant du
coeur...

Son parcours d'crivain
"J'cris depuis ma tendre enfance. J'crivais des
pomes ds l'ge de dix ans. J'tais chez les Seurs et
souvent l'occasion des ftes de fin d'anne scolaire ou
pour la Nol, on nous demandait d'crire des prires.
Quand je les remettais, onme disait que mes prires taient
plutt des pomes. Je ne savais pas ce que cela voulait
dire. Et puis, j'ai continue crire. C'tait pour moi une
forme d'inspiration, je ne parle pas de possession. Puis,
j'ai continue chez les Frres Adrien. L encore, on me
disait que mes rdactions taient trs littraires. Encore
des pomes un peu plus longs Heureusement, je
considrais ces remarques comme un compliment. J'ai
pratiqu la danse galement depuis l'ge de six ans et
devenue plus grande, j'organisais moi-mme des jeux de
correspondence, je disais des pomes que j'crivais. A
partir du regard des autres, j'ai finalement remarqu que
je n'tais pas quelqu'un d'ordinaire. A quinze ans, j'ai
crit un article Aux jeunes filles de mon ge ", dans un
mensuel-jeune, qui m'avait fait connatre l'cole. Alors,
tout le monde a cherch connatre cette Marlne Lafond
qui crivait si bien. Cela m'avait enchante.
Et puis, j'ai continue crire. Mes parents taient
inquiets parce que je passais des heures sans parler


e ans !


personnel la maison, pourvu
que j'avais une plume sous la
main. Alors, j'ai d rencontrer


un psychologue, Jeanne Philippe, car on avait peur que
je devienne folle. Jeanne m'invitait chez elle puisqu'elle
m'avait mieux compris, et m'emmenait dans ses
missions sur les ondes de la Radio Nationale. Je lui dois
beaucoup de choses. L'criture pour moi est devenue une
sorte de thrapie car elle m'a permis de sunnonter pas
mal de choses et d'ennuis. J'ai deux amours : mon fils et
l'criture et sans eux, je n'existe pas.

Ses experiences en France
Puis,je suis parties come tudiante en France.
J'ai donc eu moins de temps pour crire carje devais me
consacrer aux tudes. J'ai donc eu une licence en Sciences
conomiques et sociales, puis un DHEF en civilisation et
littrature franaises. Je suis donc reste en France parla
suite. Au dbut, je ne pouvais pas faire ce que je voulais.
J'ai voulu d'abord enseigner car je pense qu'on peut faire
beaucoup de choses partir de l'ducation.

Son roman Sous le soleil Caraibe
D'abord, c'tait une nouvelle. J'ai dcid par
la suite que ce soit un roman. Beaucoup de journalists le
taxent d'un roman autobiographique, mais ce n'est pas le
cas. On peut crire un roman personnel, surtout quand il
s'agit d'un premier roman, mais je refuse cette thse. Ce
roman n'est pas un travail de terrain, c' est plutt tn travail
de mmoire. C'est comme une photo que je voulais faire,
une image d'Hati allant de 1915 1949 avec ses odeurs
qu'au fil des annes, je risquais de perdre. J' ai donc gard
cette image telle que je la porte en moi-mme, c'est une
manire ou une autre de ne pas oublier mon pays.
J'insistais beaucoup sur l'intolrance qui n'est pas
(voir Manuela / 15)


Toussaint Louvertu, xre et: e cinaste
n^dy Vrilus vst p-lus ou moinis connu, CI-
Kendy Vrilus est plus ou moins connu 're pensent que mon regard sur Toussaint est un livre
comnue l'un des nouveaux reprsentants de la peinture ouvert."


hatiemie. Il a t l'un des principaux laurats du.iL. %
concourse Connatre les jeunes peintres organis par
l'Institut Franais d'llati. Passionn de musique, Vrilus a


VAUDOU A DAOULAS ...
(suite de la page 10)
religion ne dans le Royaume du Dahomey, (l'actuel Bnin),
et introduite la fin du 17me sicle par des esclaves
africains imports" par les industries sucriers de l'le
franaise de Saint-Domingue.
"Le Vaudou a permits une communaut dporte
de se reconstituer, c'est le fermnnent qui nous a conduit
l'Indpendance et la liberation", comment le houngan.
Mais les missionnaires, don'tt beaucoup de Bretons", n'ont
vu dans ces rituels que "satanisme et adoration du dmon".
"Pourtant, beaucoup de nos divinits correspondent des
saints catholiques", sourit le prtre vaudou qui souhaite que
cette exposition contributee passer l'ponge sur le
ressentiment" entire Hati et son ancienne puissance
colonial.
Au fil de son voyage, le visiteur dcouvre des pices
rares coimne un tambour sacr de plus de deux mtres de
haut, un "hounto", celui qui dlivre "la voix sacre des
anctres". "On ne le tape que tous les sept ans", comment
Max Beauvoir, qui rappelle que le Vaudou est une religion
danse.
Le promeneur s'arrtera surtout devant la
reconstitution d'autels, notamment celui consacr au
"Baron-Samedi", le reprsentant de la Mort qui "reoit la
sagesse des anctres". Crie, bouteilles d'alcool et de piiment
pour rchauffer les revenants, costumes tde son pouse, la
"Grande-Brigitte", cercueil, la scnographie lvc ue upartie
du voile sur le cult des anciens esclaves hatiens. "'Lai miort
n'est que la prolongation de la vie", explique Max Beauvoir.
De superbes photographies en noir et blanc de
Cristina Garcia Rodero permettent d'entrevoir les
crmoniies et les rituels, l'origine de tant de "peur et tde
fascination" Michel Le Bris et ses
ollaborateurs ont galement runi une collection
exceptionnelle de peintures "naves", notamment cells de
Hector Hyppolite, considr come le plus grand peintre
:hatien.
Peintures, sculptures, rites, l'exposition de Daoulas
-st un voyage initiatique qui laisse encore la place
'imagination et au mystre.
"Nous voulions montrer que le Vaudou n'est pas
.in folklore", comment Michel Le Bris. Et come pour
lonner raison l'crivain breton, le houngan Max Beauvoir
-appelle que le 7 avril, le culte Vaudou a t officiellement
*ecoinu par le president de Hati.


S ,.IL JLK L Le tournage s'tait surtout droul Port-au-
Prince et les principaux sites touristiques de la region
voulu s'orienter depuis environ deux ans vers le 7me nmtropolitaine avaient enrichi les propose du cinaste. On
art. 11 vient de frapper fort avec son premier documentaire notera come lieux de mmoire : l'habi-tation colonial
consacr au precurseur de -1 Indpendance d' Hati du Chteaubloid, la Place de la Constitution 1801 et celle
.' ".: ..'.' ., e Toussaint Louvertire
S.: au Champ die mars, le
~ Lyce Toussaint
SLouverture ... Avec ce
... :.': filn, le 200' annivcrsaire
Sde la mort cde Toussaint
S Louverture nc passera pas
inaperu.
L' c r i v a i ii
.i hatien Jean Mtellus
'i explique avec force dtails
le rle dcisif deToussaint
5 Louverture en ces terms:
: Il y a 200 ans, le 7 avril
S 1803, dans un cachot du
fort de Joux, dans les
m ontagnes du Jura
o franais, le citoyen Aminiot,
c ic, mncandant d'armes du

le corps d'un ngre assis
k sur une chaise prs du feu,
Joseph Guerdy Lissade, Kendy Vrilus, Dominique Batraville, Alain Daniel, la tte apIIuye contre la
chemine c'tait
Moise Koumliard photo Kindley PierreTce, n e qi
Toussaint 1-ole flm s ToKusslinrt diitindt- yPirr reToussaint Louverture, un- home qui a


devoir de mmoire a connu un certain succs lors des
ses premires projections au Muse d'art Hatien du
Collge Saint-Pierre
Le film en question runit des entrevues ralises
avec la femme crivain, Odette Roy Foinrun, l'historien
Georges Corvington, l'historien d'art lichel-Philippe
Lerebours, l'conomiste Rony Durand, le professeur
Jacques Antoine Auguste, le numismate Joseph Guierdy
Lissade.
Interrog sur son travail, l'artiste s'explique
ainsi : Le march de l'art en Ilati n'est pas un space
toujours ouvert aux jeunes talents, souvent menacs par
les impratifs du quotidien. Chanteurs, peintres,
comdiens vivent dans la prcarit et
savent pine dfendre leur survive.
Alors qu' l'tranger nous avons
aujourd'hui des mga-stars don't le
lendemain est assur."
D'o vient cet amour soudaiin
de ce travailleur artistique pour le
cinma ? Le ralisateur rpond ainsi :
"Au moins par le cinma on
pourrait susciterla curiosity d' un public
avide d'images poignantes. Je pense que
le cinma a son rle jouer dalis une
confrontation de l'histoire avec la rdlit
immediate du pays. Mes proches amis


vritablement change la face de notre pays, en 12 ans, de
1791 1803. Depuis le Bois Caman, l'initiateur du grand
rassemblement qui aboutira inalenment l'indpendance
de 1804, Toussaint Louverture, n sur l'habitation Brda
en Hati en 1743, fut le matre d' ruvre de la mobilisation
gLnrale qui tonnera le monde enter et qui arrachera
Lamartine cette constataition "' cet hommei fut tune nation.

Vrilus travaille sur d'autres filis et compete
participer plusieurs rendez-vous cinmatographiques
internationaux.
Dominique Batraville

dlhbatravillec@cvahoo,.fr


1L7 -i-21 St


-- -


1


I


Haiti en iNlarche Vol. XVII NQ. 23 1 1 Y l u I -r IL


a


l







1 SOMMET CARICOM


Mercredi 9 Juillet 2003
Hati ein Marche Vol. XVII No. 23


Message du Prsident cubain Fid

d'Etat et de gouvernement des p
(Message Castro ... suite de la page 9) C om l
votre presence La Havane le 8 dcembre Communaut de la C
dernier, comme un geste d'amiti et
d'affection don't vous avez toujours fait preuve l'gard Carabe, ainsi que d'autres initiatives conues
du people de Cuba. Nous vous en serons ternellement pour reliever, depuis une position d'unit, les
reconnaissants. dfis de la mondialisation face au festin des
Souvent nous ne nous rendons pas compete de nos alliances qui reprsentent des intrts trangers
conqutes. Il est possible que lorsque vous ferez le bilan et hgmoniques.
des ces trente ans d'existence de la Communaut de la Je suis sr que vos dlibrations,
Carabe, vous insisterez sur ce que vous rest atteindre. l'occasion ld XXX Anniversaire de la
Nous vous flicitons de tout ce que vous avez fait au course Communaut de la Caraibe, serviront d'lan
du processus d'intgration et pour l'unit de la Communaut ces nobles desseins. Pour ce faire, vous pourrez
de la Carabe. In n'existe pas d'autre group de pays dans toujours computer, comme d'habitude, avec la
notre sous-continent qu'ait atteint ce que le CARICOM a collaboration dsintresse et sans conditions
russi en tennes de concertation politique, conomique et ainsi que sur le soutien actif et concrete de Cuba.
social. Celle-ci est une bone occasion pour


Nous suivons de tout prs les efforts actuels
consentis pour la mise en place du March et de l'conomie
Uniques de la Communaut, de la Court de Justice de la


ritrer les propositions de cooperation que nous
avons annonc le 8 dcembre dernier La
Havane. Depuis, notre collaboration a augment


Lokal ke yo etabli km Lokal Vote Pi Bon/Bilten Vt Pou Moun Ki Pap la yo
pou Eleksyon Dezym Tou Vil Miami Gardens jou 22 Jiy, 2003:


P- Make biwo vt kap patisipe an pati slman nan eleksyon sa a.


Pou plis enfmasyon, kontakte Depatman Eleksyon Miami-Dade nan
305-375-4600.

M I A M1-DADE Constance Kaplan
Sipvis Eleksyon
E L E C T I O N S Konte Miami-Dade



Lokal sa yo etabli km lokal pou Vote Pi Bon/Bilten Vt Moun Ki Pap La yo pou Eleksyon
General Doral lan jou 22 Jiy, 2003:

LOKAL POU VOTE PI BON NAN
ELEKSYON GENERAL DORAL LAN JOU 22 JIY, 2003
Vot ki abite nan biwo vt sa yo va elijib pou vote nan eleksyon general sila a: 366P, 401P,
450 ak 452.
LOKAL MKREDI JEDI VANDREDI SAMDI
16JIY 17JIY 18 JIY 19JIY
MIAMI DADE FIRE -
RESCUE HEADQUARTERS 7-7 7-7 7-7 7-7
9300 N.W. 41T STREET _
P- Make biwo vt ki pap patisipe okonpl nan eleksyon sa a.

Pou plis enfbmasyon, kontakte Depatman Eleksyon Miami-Dade nan 305-375-4600.


MIAMI-DADE

E LE ACTIONS


Constance Kaplan
Sipvis Eleksyon
Konte Miami-Dade, Florid


Iel Castro aux chefs

ays membres de la
Ill dans les domaines de l'dducation, la sant
laraIb e et bien d'autres. En ces moments les
Snouveaux tudiants des pays membres de
la CARICOM sont en train de s'apprter pour commencer leur tudes
de mdecine ou d'autres, dans les Universits cubaines. Quel bonheur
et quelle confiance nous envahissent en connaissant des succs et
des progrs remports par ces jeunes qui s'entranent avec
dvouement pour servir leurs peuples !
Nous partageons avec vous la defense des intrts des petites
conomies et les rclamations pour un traitement special et
diffrenci ; ce qui jusqu' present a t ouvertement mconmmupar
les nations les plus puissantes. Nous sommens unis, par ailleurs, par
la plus profonde conviction que nous sommes obligs dfendre les
principles essentiels du droit international et nous opposer rsolument
quelle que soit l'action qui les ignorent. Aucune circonstance ne
ferait changer l'intrt et la volont que porte Cuba approfondir les
liens d'amiti et de cooperation avec les nations soeurs de la Carabe.
Nous n'pargnerons pas d'efforts afin de parvenir l'intgration
rgionale et l'unit de nos peuples.
Comme j'ai dj dit dans mon discourse la rencontre tenue
La Iavane le 8 dcembre dernier : les pays caraibens relvent le
dfi de survive et d'avancer au milieu de la crise conomique, social
et politique la plus profonde qu'aient connu notre hmisphre et le
monde, un moment o la mondialisation nolibrale menace de
nous priver de notre droit au dveloppement et de dtruire notre
diversity culturelle et nos identits. Nos peuples n'ont qu' une issue :
l'intgration et la cooperation non seulement entire les Etats, mais
encore entire les diverse structures et organizations rgionales."
Ce moment aurait pu tre une excellent opportunity pour
tenir un nouvel change de vues sur la situation difficile que nous
affrontons dans le cadre de la pousse des actions hostiles des Etats-
Unis contre Cuba.
Nous traversons des moments dlicats et extrmement dangereux.
Les ennemis historiques de la Rvolution cubaine s'engagent avec
obstination fabriquer des prtextes qui permettraient au
gouvernement des Etats-Unis de justifier une aggression militaire
contre Cuba. Nous savons que, en dernier resort, la superpuissance
voue prouver sa prtention hgmonique dans le monde unipolaire
actuel; n'a mme pas besoin de prtextes plausibles pour attaquer
une nation souveraine. L'exprience douloureuse de I'Irak en est un
example loquent. Seulement la force et la valeur de notre cause,
l'unit de notre people, la decision de rsister sans abdiquer,
n'importe quelle attaque et la solidarity international pourraient
prvenir l'agression.
Nous sommes soumis une guerre subversive qui viole les
principles les plus sacrs du Droit international et d'autres normes
qui rgulent la connivence pacifique entire les Etats. On essaye de
dtruire l'ordre constitutiomnel cubain en s'efforant de monter une
opposition fictive avec une poigne de mercenaires. La Loi
d'Ajustement Cubain et la pratique d'accueillir dans le territoire des
Etats-Unis, mme ceux qui pour y parvenir le font moyennant des
actions terrorists et violentes ; ont favoris une vague de
dtournement d'avions et d'embarcations cubains, au risque de la
vie de personnel innocentes. Toutes ces manoeuvres ont le but de
provoquer une crise migratoire crant ainsi les conditions pour une"
aggression contre Cuba.
Encourages par la rhtorique anticubaine du Prsident
Bush, l'on vient d'annoncer la creation Miami d'une autre
organisation qui defend un blocus international contre Cuba et une
intervention militaire multilatrale contre notre pays.
L' Union Europenne, dans son empressement de rparer ses
relations avec les Etats-Unis, abmes par la guerre de l'Irak, est
venue joindre cette politique aggressive contre Cuba. Le retrait de la
sollicitude d'adhsion La Convention de Cotonou rpond la
decision dela Commission europenne de suspendre l'valuation de
ce sujet, laquelle elle a subordonne par surcrot, des conditions
inacceptables. Cuba sera toujours reconnaissance ses frres de la
Carabe du soutien qu'ils nous ont accord notre demand
d'admission la Convention de Cotonou. C'tait l'intrt d'tre avec
vous, les pays de l'Afrique et du Pacifique ce qui nous a anim, en
dernier resort, demander cette adhsion.
J'aurais profit de cette rencontre, mes chers frres, pour
vous expliquer certain de nos principaux projects dans lesquels nous
nous sommes engags en ces moments. .Je vous aurais parl de l'effort
(voir Castro / 14)


Page 12


miI


LOKAL POU VOTE PI BONE POU ELEKSYON
DEZYM TOU VIL MIAMI GARDENS JOU 22 JIY, 2003


Vot ki abite nan biwo vt sa yo pral elijib pou vote nan Eleksyon Dezym sa
a: 202, 203, 204, 205, 206, 211 P, 212P 213, 214, 215, 216, 217P, 218, 219,
220, 221, 222, 223, 224, 225, 226,-227, 228, 229, 233, 234, 256P, 267, 269,
270 273.274.276.283. 290. ak 291


MKREDI JEDI VANDREDI SAMDI
LOKAL 16 JIY 17 JIY 18 JIY 19 JIY
Nl'?TH DADE
REGIONAL LIBRARY 7-7 7-7 7-7 7-7
2455 NW 183"R STREET


IfIS IEYA EXPIR T I T T ES S

2003 ANNEE TOUSSAINT LOUVERTURE

pE. A E 1 SPu BcIIIcL ID~IS Cc IJI T



|t 7921 NE 2ND AVE.



MULTI TRANSFER PHONE:(305) 751-4488
FAX: (305) 751-4002

20 % DISCOUNT TOLL FREE: 1-866-547-5393


I


1 aill 1.. 1 1 .. -


__







Mercredi 9 Juillet 2003
Hatti en Marche Vol. XVII No. 23
Coiffeur '

Etiquette Unisex
Barber Beauty Salon
305 940 9070
15456 West Dixie Highway
Miami
Jean Wood Julien
Educator, Designer, Stylist
since 1976
10% desii,-ercu
First Time custoiner Only
Reg. $ 12.50
Free conditioning. Treatment
with this coupon



Original Barber
Charlemagne Coifeur
103 S.E. 2nd Stret
Delray Beach
Tl: 243-1039
Beeper 524-0086


:M~z- a Restaurant

Bl Foucht
Miami
8267 North Miami Ave
(305)757-6408
Le meilleur griot
de la ville!

Partout, captez:



lavoixvangelique.com
sur internet
tous les jours 24 sur 24


ANN


Mdecin

Dr Enock JOSEPH
Obsttrique, Gyncologie,
Accouchement, Oprtion pour
fibrome, Family Planning,
Ligature des trompes,
Circoncision, Curetage.
Tous les tests pour
l'inunigraton.
Toutes sortes d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes
5650 N.E 2nd Avenue
Vertires Shopping
Center
(305) 751-6081

Dr Jean-Claude
Desgranges
Polyclinique de la Rue
Grgoire
#45
Mdecine Interne,
Griatrie
Tl: 256-3017/ 18
Du lundi au vendredi 7-9
am 17h- 19 h
Samedi 8h-16hes

Dr Camille Figaro
(Sony)
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles # 24
Tl.: 245-6489,
245-8930


Pa"e 13
JONCES CLASSEESPage

Points de Vente de Haiti en Marche -


Miami Pompano Beach Fort Lauderdale
Tua J RUj I iviai


LucasL upri IiarK e
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902


Boujolly Records
13148WestDixie
Highway
305 893 8950


Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410


jalnills
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
F 33064
Tl. : 954-781-7424
Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500
Tlco Paw
206 North flagler ave
Pompano Beach
954-941 7004


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tl.: 954-421-4777


RADIO PAW
1108NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, FI 33311
Tl: 954 523 0767

Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Samnple Road
954 345 0450

Classic Teleco
203 SE 2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846


Eclipse Del's Corner Our Lady Bakery
Communication Your everyday store
Services Inc. service, quality Low Price 102 SE 2nd Ave
9290 S.W. 150 Ave. 1448 N. state road 7 Delray Beach, Fl
Suite 104 33444 Tl:
suite 104 Lauderhill 561-272 3556
954-585-0711
Si vous dsirez vous aussi vendre votre journal, appelez le (305) 754-0705 ou 754-754r


J-C- Canitave
12320 NE 6th Avenue North Miami Tl: 305 899 7712.
e-mail: iccantae@aol.com


Le spcialiste de
l'Income Tax


,_
L'Information de bon matin, c'est
Mll M10lodie IrMatin
avec Marcus 7:00 9:30 Mlodie 103.3 FM Port-au-Prince
0- L Tl: 221-8567 ou 68 Fax: 221-0204


Haitian-American Center For

Economic and Public Affairs, Inc.
HACEPA
12320 NE 6th Avenue, North Miami
Florida 33161
Phone: (305) 899-7712 Fax: (305): 892-5645
Email Address: hacepa @aol.com

Member of ABICC & Greater Miami Chamber of Conmnerce
The following personalities will participate in our confer-
ence of July 26, 2003

Trade & Commerce Panel

1- Max Antoine, II from Hispaniola International Fund
2- Gabriel Zephir, Director General-of the Ministry of Conmnerce
3- Magalie Prezeau, from FAVACA
4- Denis Arden, from World Trade Center Miani
5- Jean-Edouard Baker, President of VETEX

Tourism Panel

1- Maryse P. Kedar, fonner Secretary of State for Tourismn
2- Elizabeth Silvera Ducasse, President of Tourism Association
of Haiti
3- Michaele Craan, Chanber of Commerce of South-East of
Haiti
4- Patrick Delatour, from the Ministry of Tourisin
5- Georges Belin, Director of Investments at the Ministry of
Tourism

Keynote Speaker
Marie Claude Bayard, President Association of Haiti's Industrial-
ists

Master of Ceremony
Dr. Roland Jean-Louis, Vice President of HACEPA

Moderators
Dr. Sylvan Jolibois, Jr. of UNHAF
Dr. Rudolph Moise, Chainnan of Haitian Affairs Colmnittee
(GMCC)

Mail your check today! !


Terrains

Vendre

Vous cherchez un terrain?

Nous en avons dans diffrents
quarters

Tabarre Santo
Village Valbrunos (Croix des
Bouquets)_
Lilavois Bon Repos

quelque soit la dimension
recherche,
nous avons ce qu'il vous faut.
Un appel suffit:
552-7759
Willy Louis est votre
disposition

Histoire
d'Ha'ti en Anglais ?


Reply-To:

I am Haitian-American
raising Two boys and I would
like to teach my kids the
history of my parents &
Myself but I'm having a hard
time finding the History of
Haiti in English.
I wanted to know is there an
official History of Haiti is
written ii English and where
could I find it
Je suis Hatien-Amricain
levant deux garons et je
voudrais enseigner mes
gosses l'histoire de mes
parents et de moi-mme mais
j'ai un moment difficile
trouvant l'histoire du Hati en
anglais.


mi -i .1


I Offre d'emploi I
ATTENTION
Le Service Postal est
prsentement en train
d'engager: et de former:
Des clercs postaux
Des Oprateurs de ma-
chines faisant le tri des
lettres
Des agents de scurit
Salaire de Base aussi haut
que
$ 28.13 par heure
Pas d'exprience requise
Pas de diplme de Fin
d'Etude ncessaire
Residence obligatoire
(-avec Green Card)
Une fois engag, le nouvel
employ bnficiera d'un
training gratuit.
Pour des interviews
prives, appelez
Mr Hays au 305-567-2811
J'ai voulu savoir si il existe
une histoire officielle d' Halti
crite en anglais et o
pourrais la trouver'?
Cher Lecteur,
Vous pouvez entrer en
contact avec Libreri Mapou
Miamni.,
Tl.: 5919 N.E. 2nd Ave
(305)757-9922

Lisez Haiti en Marche
Abonnez vous
Port-au-Prince
509 221-0026


Sretour aux sources..i

From: akimele

To:

Date: Tuesday, June 24,
2003 10:13 PM
Subject: un petit coucou
a mon Haiti CHERI que
j'aime tant

Je m'appelle Paulette
vivant en France depuis
I'age de 9 ans je n'ai plus
vraiment des souvenirs
neufs dans ma mmoire
car ,je n'ai jamais pu
retourner chez moi je
sais que j'irai 1 jour ou
l'autre se n'est pas un
problem de paper qui
m'cmpche d'y retourner
.Je viens de prendre
internet et c'est grace a ca
que je peux me
renseigner sur mon pays
.Je suis trs heureuse
d'apprendre que je peux
savoir ce qui se passe
enfin dans mon pays
grace a vous. Merci
beaucoup d'avoir crer ce
hebdomadaire j'espre
avoir trs vite de vos
nouvelles Paulette -
bisous!
Akimele_@hotmail.com


1 L


m6


a







I CONFLICT I


Mercredi 9 Juillet 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 23


Cour pnale internatig


La bataille Etats-Unis -


pnale international (CPl), contrairement ) ce qu'aivitl
laiss entendre l'anhninistration amricaine, qui livre uine
opinitre bataille cette nouvelle jurisdiction.
Tout au plus le president en exercise de I'Union
europenne, Costas Simiitis, interrog au term de cette
rencontre avec le president amricain, a-t-il dclar : "Nous
devons accepter d'tre en dsaccord sur certain sujets, et
sur celui-ci c'est le cas." Cette sobre constatation rend mal
compete de la virulent passe d'armes qui met aux prises
S'Europe et les Etats-Unis depuis quelques mois sur le sujet
de la force de resistance don't est capable l'Europe quand
elle fait front uni.
Sur le fond, il s'agit de sauver un novel
instrument international de lutte centre l'impunit des trs
grands criminals criminalss de guerre, massacrcurs et
ginocidaires), qui doit sa creation au fort engagement
diplomatique de certain pays en sa faveur il y a quelques
annes, parmi lesquels l'Allemagne et la Grande-Bretagne.
La CPI fait peur aux Amricains, come toute
nouvelle rgle de croit international ; la mfiance prudent
de Administration Clinton a succd l'hostilit acharne
de celle de George Bush.
En 2002 la mme poque, les Etats-Unis avaient
provoqu une grave crise l'ONU propos de la CPI, en
menaant de bloquer toutes les operations de maintien de
la paix s'ils n'obtenaient pas du Conseil de scurit des
measures d'exemption pour les personnel qui participent
ces operations.


Depuis, ils mninen une campagne mondiale pour
obtenir de chaque pays I'engagement, sous forme d'accord
bilateral, de ne jamais liver aucun citoyen amricain la
Cour pnale international.
Ils ont, ces derniers mois, mobilis les grands
moyens en direction des pays candidates l'entre dans
' Union europenne et des pays balkaniques, en assortissant
leurs pressions de menaces ouvertes de rtorsion et de
suspension de leurs aides militaires.
La Roumanie avait t la premiere cder, eni
signant avec Wasbington ni accord bilatral de non-
extradition vers la CPI.
Vu l'tat de division qu'a travers le continent
europen pendant la cruise irakienne, cela aurait pu tre le
premier signal d'une fatal dbandade pour la Cour. Les
accords bilatraux rclams par les Etats-Unis spent en
effect son statut, qui ne reconnat aucune immunity, ainsi
que sa vocation l'tuiversalit.
Mais les Quinze ont ragi par une nergique
contre-attaque consistent rappeler, individuellement et
collectivement, aux pays aspirant 1'Union europenne
qu'ils sont censs assumer les mmes valeurs et les mmes
grands choix qu'elle, et que le soutien la CPI en fait parties.
Le fait que l'Union relve-ainsi la tte semble avoir
fait sortir de leurs gonds certain dirigeants amricains.
"Nous sommes consterns que l'Union europenne puisse
ainsi chercher activement miner les efforts amricains",
dit une note adresse fin mai par l'administration


LE NIONDI i28.06,03
Le sommet lEuaropc
Etats-Unis, jeudi 26 juin
Wasbington, n'a pas t gch pir
les divergences relatives la Cour


Caricom : Message
Castro ...
(suite de la page 12)
colossal que Cuba consent pour lever a des niveaux sans
prcdents, la culture gnrale intgrale.de tout le people,.
de diffrents programme en course pour multiplier les
capacits et les possibilits d'instruction de nos enfants et
nos jeunes ainsi que bien d'autres actions sociales en
march, des experiences qui pourraient tre trs
utiles pour les pays de la Carabe et qu'avec
plaisir nous mettons votre disposition. Je vous
aurais aussi dit quelques mots sur la bataille
gigantesque pour la liberation des cinq hros
cubains soumis au systme carcral humiliant et
brutal des Etats-Unis par le seul crime de
dfendre leur patrie et de letter contre le
terrorism.
En ce qui concern Cuba, je vous ritre
avec la conviction la plus absolue, chers amis ;
que quels que soient les nouveaux desseins de
l'empire, le people cubain ne renoncera pas sa
lutte pour un future meilleur, que nous serons
fermes nos principles et que nous irons de
l'avant. Nos rves d'hier sont dj de ralits
d'aujourd'hui don't nous en sommes fiers. Nos
rves d'aujourd'hui deviendront galement de
belles ralits. Nous n'en avons pas le moindre
doute.


^~ ^


Dutch Caribbean Air/mes



k, -*i '




^ ~ ^


Page 14


rS1Q| amricaine aux capitals
na le europennes, en s'indignant
que des ambassadeurs (des
0eu o Franais et des Allemands
Ssont viss) se livrent un tel
"lobbying" dans les pays
d'Europe de l'Est et des Balkans.
Cette note, don't le ton trs peu diplomatique rvle
l'pret du dbat, reproche aux Quinze de placer les pays
candidates l'Union devant "un faux choix" entire l'Europe
et les Etats-Unis et d'"imposer de nouvelles tensions la
relation transatlantique". Elle invite les gouvernements
europens changer d'attitude : "Alors que nous
recherchons la stability en Irak et la paix au Proche-Orient,
nous avons besoin d'unit. Il serait regrettable que ce sujet
-la CPI- engendre dsaccord et dysharmonic au sommet
de Washington le 25 juin.
Mais l'intimidation, cette fois, n'a servi rien,
sinon renforcer la rsistanc e de l'lnion europenne, qui
plusieurs reprises aprs cette injunction amricaine a
recommand explicitement aux pays sollicits de refuser
(voir Cour Pnale /15)


Malgr les agressions, les blocus et les
menaces, grce l'effort inlassable de notre
people, avec la fermnnet indestructible de nos
ides et nos principles, et avec l'aide
inapprciable de centaines de milliers d'hommes
et femmes du inonde entier, nous sommes
persuades que nous vaincrons toujours.
Par ailleurs, nous sommes encourags par la
certitude qu'en defendant notre indpendance,
notre droit au dveloppement, notre voice choisie
par la volont libre et souveraine du people
cubain nous dfendons aussi ces mme droits
pour tous les peuples petits, come ceux de la
Carabe, qui uni jour pourraient tre menacs
aussi par la toute puissance de l'empire.
Je vous embrasse fraternellement,
Fidel Castro Ruz

9^ tLesr outes
dernires
Une nouvelle rubrique sur le site Haiti en
Marche www.haitieinmarche.com
Pour tre bien inform, au jour le jour,

consulted nos
Too-t'-e tOernres.



IHeadquarters for
Airline Tickets to



SEA GULLTRAVEL

2621 N. Federal Highway
n,,Boca Raton, FI 33431 )
STl: 561-394-6030-
S 1-800-696-0916
Cruises Airtickets Tours


$ 150.000



ALLER-RETOUR + tax et surcharge


Miami/ Port-au-Prince



Deus vols par jour !


La ligne arienne prfre vers Hati !








DUTCH CARIBBEAN AIRLINES



1-800-327-7230


WWWflydca.net

Tarif sujet tre discontinue Taxe de dpart etsurchrg sce seront ajout au ratil'
' ="' 'I iiJ


~----








Mercredi 9 Juillet 2003


Page 15


I T1PTTDVq I


ai ; en Marrhe Vol XVII No. 23 I P I i i


Manuela Lafond-Moss


Cour pnale international

la bataille Etats-Unis Europe
(Cotr Pnale ... suite de la page 14) M. Moreno Ocampo a manifestement dcid
tout accord avec les Etats-Unis non confonne aux status d'aborder cette affaire autrement. Plutt que de se voir
de la CPI. d'emble catalog come "ennemi" par Washington, il a
Le 20 juin, lors du sommet de Thessalonique, les soigneusement contourn le sujet lors de sa prise de
Quinze ot efonc le cloud la dem de de l'Allemagne, functions La Haye, le 16 juin, en se concentrant sur le
Quinze ont enifonc le clou: la demande de 1'Allemagne, "'u, selon" lui, est au coeur
un paragraphe a t introduit dans les conclusions du principle de "complentait" qui, selon lui, est au cur
sommet pour dire que "1'Union europenne soutient des status de a CPI.
fermement la CPI" et qu'"elle continuera travailler En vertu de ce principe,lesjuridictions nationals
activement son iuiversalit". Quelques jours plus tard, ont la prminence sur la Cour international, celle-ci ne
la prsidence grecque de l'Union obtenait des dix futures devant se saisir diun dossier que s'il est avr que l'Etat
pays membres, ainsi que de la Roumanie et de la Bulgarie, concernne veut pas ou n'est pas en measure dele fire lui-
une declaration dans laquelle ils s'engagent respecter la mme. Ce principle, de mme que les diverse dispositions
"position commune" del' Union europenne sur la CPI. prvues par le statute pour empcher le procureur de se
La Roumanie avait sign un accord avec lancer dans des poursuites'ou des enqutes abusives, devrait
Washington, mais elle ne l'a pas ratifi. La Croatie, la suffire dsarmer les craintes des Amricains de se trouver
Slovnie, la Pologne l'avaient prcdemment refuse. Les un jour in- justement incrimins. Sauf que la definition
autres temporisaient, seules l'Albanie et la Bosnie ayant des crimes de guerre qui figure au statut de la CPI ne les
dj ratifi un tel accord de non-extradition. La fracture met pas l'abri de tout, quand ils s'engagent dans des
qui avait scind le continent europen propose de l'Irak interventions militaires extrieures et se livrent par example
ne s'est donc pas rouverte selon la mme ligne, et le fait certain bombardements sujets caution.
que les Quinze aient su maintenir une ferme cohsion La Cour a t conue en premier lieu pour letter
explique sans doute que les Etats-Unis n'aient pas fait centre les violations massive des droits de l'homme, contre
rebondir le sujet lors du sommet de Washington le 25 juin. les grands perscuteurs et exterminateurs. Mais si elle ne
veut pas apparatre comune une incarnation du deux poids
COMPLMENTARIT DE LA CPI deux measures en matire de justice international, elle ne
Quarante Etats dans le monde n'en ont pas moins doit malgr tout s'interdire a prior l'examen d'aucune
ce jour conclu un accord avec les Etats-Unis, quinze plainte qui serait fonde au regard du statut. "Il faut trs
d'entre eux tant pourtant parties au trait de Rome qui a vite qu'elle ait dans sa politique pnale un authentique
cr la CPI. Pour les dfenseurs des droits de l'homme, ce parfum d'universalit", estime ainsi l'avocat franais
constat est trs inquitant : cela veut dire que quinze pays William Bourdon. Ni le prncipe de complmentarit i la
peuvent accepter, sous la pression, d'enfreindre un trait demonstration "d'efficacit et d'impartialit" qu'entend
qu'ils viennent de ratifier. Faudra- t-il que le procureur Luis fire le premier procureur n'excluent par consquent qu' elle
Moreno Ocampo, qui vient de prter sennent, fasse un puisse un jour ou l'autre entrer en conflict avec les Etats-
rappel l'ordre, lors de la prochaine assemble des Etats Unis.
parties ? Face la gurilla que mne prventivement contre
elle Washington, elle aura
de toute faon bien besoin
que perdure un soutien sans
B Bfaille de lr'Europe.

IlOilY rXDoe CO. Claire Tran


Kliyan Boby Express yo, koute sa!
Konpayi-an genyen yon bon nouvl pou nou:
Anplis de transf lajan ak manje ke nou kapab voye pou famni nou; kmanse
lendi 19 Me nap kapab voye yon bokit chaje manje, san fr pou famni nou.
Men se pa sa slman. Nan tout fen mwa de Me-an, Boby Express ap mete yon
ti kado sipriz nan chak bokit Boby Food.
Sa va yon okazyon pou nou voye di "Bonn Ft Mamnan" an Ayiti.

Nou vie gate kliyan nou yo dejou en jou pi plis.

Transfert d' agent la second
ATLANTA LAKE WORTH POMPANO (2)
1232 Moreland Ave. Suite A 330 S. Dixie Hwy, Suite 2 128 N. Flager Avenue
Atlanta. GA30016 Lake Worth. FI 33460 Pompano Bch, FI 33060
Tel: (404)622-8787 Tel: (561)585-1077 Tel: (954)946-4469
BAHAMAS MATTAPAN QUEENS
E. Street Sawyer 508 River Street 159-35B Hillside Avenue
Studio Blvd 2nd Floor Mat. Mass. 02126 Jamaica N.Y. 11432
Nassau, Bahamas Tel: (617)298-9366 Tel: (718)523-9216
Tel: (242)322-6047
MIAMI SPRING-VALLEY
BOYTON 5401 N.W. 2nd Avenue South Main Street
544 E Gateway Blvd, Suite 3 Miami, FI 33137 S. Valley, NW 10977
Boyton Beach, Florida Tel: (305)758-3278 Tel: (914)425-7747
Tel: (561)742-3046
NAPLES WASHINGTON
CAMBRIDGE 506 Ilth Street 835 Juniper Street NW
300 Broadway Naples, FI 34102 Wash D.C. 20012
Cambridge, Mass 02139 Tel: (941)435-3994 Tel: (202)722-4925
Tel: (617)354-6448
NORTH MIAMI WEST PALM BEACH
CHURCH 629 NE 125th Street 604 25th Street
2807 Church Ave. N. Miami, FI 33161 W. Palm Beach FI 33407
Brooklyn, NW 11226 Tel: (305)892-6478 Tel: (561)655-4166
Tel: (718)693-3798
MIRAMAR N. DADE NEW JERSEY
CONNECTICUT 19325 NW 2nd Avenue (441) 152 Jetferson Ave
953 Washington Blvd, Suite 1 Miami. FI 33169 Elizaheth, NJ 07201
Stamford. CT 06901 Tel: (305)654-2800 Tel: (908)354-1411
Tel: (203)324-2816
MONTREAL MONTRIEAI, NORD
DELRAY BEACH 7177 Rue St Denis 38210 lleontitrillmtr l:,il
402 West Atlantic Ave Mont. QC 1121213 MoiitrfMl, Canitdia
Delray Beach. FI 33444 Tel: (514)270-5966 T lil04 2Hi 41-
Tel: (561)265-2100
ML ANIO) T)i k( R tim
FLATBUIISI 2409 S, Ormmng [ wmlo Tfail [ U1 i it4hwn fFliiitH lei4
1161 Flathush Ave, Orl,ol IQ' 321)0 t Rliti:~~d 1l l
Brooklyn N.W, 11226 Ti (4)07)649=9- Tel (Lfs[f t :3-i-
Tel: (718287.-5295


FORTiU IAIDJ)EII)RDAL
8 We6i Sunriis Illvl
Ft, I auerd1ae, Pll 311
Tel: (954)524- 174


N 9i N. Dis Ifwv
lt,no pi)ci fi Fi


SU I''fl J~I -i- Ild~ls i


'Sous le soleil Caraibe "

aprs quinze ans!
(Manuela ... suite de la page 11)
l'apanage de mon pays. Un de mes personages est rejet
par la population. On disait que ce personage tait une
lesbienne parce que cette personnel tait leve par deux
femmes qu'on souponnait comme telles. Je laisse donc
aux lecteurs de juger eux-mmes, c'est tout. La priode o
se-situe mon roman a connu des scnes qu'on occulte de
notre histoire, par example le Bicentenaire de la ville de
Port-au-Prince, la Capitale, qui a reu la mdaille d'or de
la langue franaise. Pas mal de petits dtails que je voudrais
partager avec beaucoup d' Hatiens qui ne connaissent pas
les richesses de leur pays. Mon roman est le rsultat du
travail de mon imagination ; je parle du sud que je ne
connais mme pas. J'tais New York pour une vente-
signature etj'ai t honore par 1' Association des Ecrivains
du Sud d'Hati. Cette association m'a demand de me
joindre elle. "

Et s'il fallait donner un conseil aux jeunes
littraires ?
"A tous ceux qui voudraient faire de la littrature,
je voudrais seulement leur demander de ne pas renoncer
leur rve et d'y croire surtout. Le rve, c'est ce qui nous
maintient en vie. Si je n'y croyais pas, je n'aurais pas
continue crire. Et puis, d'tre trs tolerant surtout. L'autre
ne te comprend pas parce que tu es different de lui, ce qui
peut amener une forme de violence ou toute autre forme
de totalitarisme et de domination. Il y a cette idologie en
France actuellement-selon laquelle si une clbrit pense
d'une manire, on doit penser come tel. Et puis, on prne
la dmocratie Mais o est-elle si je dois suivre un courant
ou une manire de penser des autres. Moi je suis anti-mode
et prne une forme d'individualisme qu'on cherche
touffer. La mondialisation se fait mme dans l'esprit. J'ai
ma personialit, je ne vais pas me confondre aux autres.
J'aime bien le libre-change qu'elle permet, mais il faut
quand mme essayer de montrer sa difference car mme
les jumeaux sont diffrents l'un de l'autre. "

N.B. : Manuela Moss sera l'invite spciale au
Vendredi littraire de cette semaine l'Universit Carabe.

Giscard Bouchotte
keeven@yahoo.fr


LEGALANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


Miam-Dade County, Florida is announcing the availability of the following hid(s), which can
be obtained through the Department ofProcurement Management, Vendor Infonnation Center
(VIC), 111 NW 1st Street, Suite 112, Miami, FI 33128 (Phone 305-375-5773). There is a non
refundable dollar fee for each bid package (see cost of each bid package below) and an
additional $ 5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid package
through the United States Postal Service. All requests by mail must contain the bid number,
title, opening date, the vendors complete return address and phone number and a check for the
correct dollar amount made payable to: "Miami-Dade Board of County Commisioners".

Vendors may choose to download the bid package (s) free of charge, from our Website
(www.miami-dade.gov/dpm/) under "Solicitations Online".

Bids/proposals must be submitted iii a scaled envelope or container and will bc opened
promptly at the submital deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal
envelope or container has been opened will not be opened or considered. The responsibility foi
submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated time and date, is
solely and strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County is not responsible for
delays caused by any mail, package or courier service, including the U.S. mail, or caused by
any otier occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk-of the Board Oflice
located at 111 NW 1st Street, 17th Floor, suite 202, Miami, FI 33128, by no later than 2: 00
PM on tle bid opening date in oder to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance
No. 98-106.

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday August 13, 2003


6745-3/08-OTR-SW





73X7-4/(l8-OTR Pl


i i14m.-.Illci) )Ti


ALUMINUM WINDOW SCREENS Cost $10.00
This contract is State Wide.
This contract includes Bid Prelfrence
provisions for Certitied Black Business
Enterprises (BBE'S)


Cost $10.00


Cost $10.00


ETERSON LIGHTING LOADER
PARTS & SERVICES

This conltrnua requires Iisurance.


NI III- INO MAUlERIALIS


I hl 1 ii Mid i cIi l cltl c
t~iowif tOII%d flkcK l1usmin'ss

t i.. ~ i1 \ U tie l1ui
~~~~~~\~ 'II> o ' d\ob


- d - ~- -~-i-% ~l i~~--~ s~- _ln--t


AI








Page 16


y tlC of Miami


Mercredi 9 Juillet 2003
IHaiti en iMarche Vol. XVII No. 23


PUBLIC NOTICE OF APPROVED PROJECTS IN THE PROPOSED FY 2003-2004

ACTION PLAN FOR THE USE OF HUD GRANT FUNDS BY THE CITY OF MIAMI


Avi piblik sou tou-t pwoj ki apwouvc nan
) City of Miami- a pou itiliza


Dapre 24 CFR pati 91 tou-t institisyon kap itilize on kb federal. tankou pa ekzamp City of Miami fet
pou yo soumt plan filscap you pou ane fiskal 2003-2004 bay U.S. Departmcnt of I losing and Urban
Developinent (HUD)
Sekonsa City of M8iami te oganize divs rankont ak piblik la nan chak district pou made reyaksyon
piblik la ki konsa gen okazyon patisipe nan developman Plan aksyon pou anc-a. Rankont sa-a yo te
klotire ak on reyinyon espesyal ki te ft jou ki te 24 Jin 2003. Se pandan reyinyon sa-a ki City
Komisyon an te apwouve kb ki gen pou ale nan divs program sa-a yo kc yo mcte pou f pati de
Plan Daksyon: FY 2003-2004.


'ommiuni rt\' l9cvelop ri ient Uc-i. k

Etincrg~-ncy Sltrltcr i;~i (f-;C~)

iUaallocated 2002-2003 t% H/)PWVA
HDMVIE 1vestrineritu PI-irr.C.Cii.ps

4. L40.914


'Total Grant Flmids- $36.,


sa F Y
asyon


2003-2004 te pwopozc nan Action Plan
lajan HUD Grant funds .


District 5

Artz-N\-Thc-Hoor'. Ir:.
Faril Ayisyet.i N itn M .n; Lm c

Dance Comnpaniy;, Ioc.
Flc;rcrcc Litthciini 7ner-C'itxS ,?:ltJr,;c:. t Tr:u'-
Darcc Cornpany. Tnc.
Hai~ian A wareneis 8 C j:iti:I rouindnitn. tic,
'Ihe ('hulcren's Pyz'hVjtric C.'cxji1r. hi:
lith e~bertv Cttv i (li1rJst Cib cf Tlanda, 'nc.
T1c NPt-Veioleite 1.PjN- .. mnc.
lih Young Mc *n' s C:'i.risriiti /-:,c;atic-,n cf'
C~reaer Mianiii c~Plonda' -- C.,~Cr P.;ath
Vn..tcd Haitian .4tnc'icau \r,t.. lue.
District 5 Pricwity Rerr\ c
ai Distrit_5 nllocation


Pwoj ki apwouve par City Komisyon-an nan rankont ak piblik la gen ladan yo :

1- $ 10.140,000 de 29'h ane CDBG fmansman ak $ 5.000,000 de program revni City-a
sponsorize pou svis municipal la et ki gen rap ak aktivite sa-a yo :


(1-irs t:i
(3irat,: Adm~io.isn.cbor. .' t '2. 22.8f,00<1

(F~irst Source Vil'ina Priogi .;r) 20 7r0.Ct:
Section I DE Loan Guannrce -..?00,000
Lut Clkaring 276.500
'-TT Code Entircnc-np ?90.-nO
Chy f scatm i Bud. Dieu Mc' t a S 'o urs 0 Ot
Public Services
3ono:mnic Dc elot'rtet 3.30,00
flusing Devwkpinmnu:.00
a) District 4 PNor e't(;.:ct CI
b Lttie Havana Ticineor uership pl'yrat 'I (A .ootim

d7) PTouang Prlzaes (Ne'v (Cinenchni Al 700 Do(Y'


C~api ta' Jroprisc veinc, Pce;.t



2. $440.000 of 2iP9'!`" ar EC~ ttndsl a 'd.-;i's;


Acfivity


* I '


T'ttal $15,1 40..Z,t3


..4rniiun t
J;426r.S09l


- T "r:ftl!


.-aii.Yri

iI.omeown~ershijp
Gtrant Adminisiitrationi
Total HOMIE Allocationr


53.470, 1-O
514JfA91


4- $1.519.800 of 20"' Year CDBG Funds and $226.220 of Program Income in the
Public Services Categoiy by City Commission District as follow :


5. $ 3.500 of 29th Year CDBG Funds in the Economic Development.
Category by City Commisson District as follows:


district i

.iIra1DafiV Business Dr-e iopiiiet:t .uthort; fl -
Ca\inacol. L 1si.ict I Rcscrnc Fuiid
Total DistrIit 1. AlloaVc.to

District 2
A.Lcny
Dr)owr(o,.-.u i aLiiarii, r.i

Developrnent
TXec Edlgcwatcr~ ECenoer.ie Dc ii'ptJlinZ'Ic (:!p nrc.
P-li i;sil~2 et!satimq

District 3

ca'rnaco] Loani Furd. toc.
C'rniall Bu;'sr, 0pp .rtul':.. :~'.~. Ce I~ :. c
cistric~t 3 Reserve Funil
Total District 3 &llocatior

District 4
Azencv
Camacol Loanl Flnd, hic.
Departnient ofPctl lsie acri
Eceomieni DEx~ lorneiit

Tutal District 4 Allocai t ir
District 5
Aj4?cvl
Departnrrnrx? c .e. state ..n2
Eeonoi c Deve!cipmciu

Ncighbors aidNcrghbj:3 iC;So: *LtKii hIc-r
Word of Life CDC
Total Di.strictS- .&ICllointiou


AiIncunt
2 CI .. ( 0

~31,(,6-7



Amount

i 23.045






Amount
S 3 1 -. c-
200,00(j

S47-1,70"



1~ !1A67
250~~000


.'.mount





c;783.23

*:~i?.')


A2encv
Allapautah Coni Jtcu"ity i .ictn, ]uc.
Ttal District I llocatici


District 2
Acny

Centino Hispax'o Ciaviic,, l:id Catr c'
Coconut Grove Cidc. Tac.
D3 Hostos Senkio Cenrer. JnW
1 S:. AIban' Day \hirscry, TLic
T'lie association n 1kr De; eicpnt- [1'
Exceptionala me
Th,- YOu11?i0en 'Criia s-'-i.r ?
Ch'eamr 7vuiarw, Floridda' Co tutirc Bi
teodore Roousselt (3ibGzun %.We r Mai AFu"d c
L!ai Djiftr!ct2 -XDl ciflon

District 3

.\ci.3n Cornunniiu C(ei',u ic

Ceuno NUtter ChiM d Came cae e
uiaholik Chiirictte 'f thc .\rc ~iiloi- cis~."~i nl.n a,~


6.$ 3.884.588 of 29th Year CDBG Funds for Capital Investment as follows:


.: 49 2?0










20f.000)
12,4!




56yt3
6, 7.00




~9.36f)


~Lf<*ntou
f2 lOsCa


KIFiCO Child Care, Tni.
of M'jaru,I Capital hrprcts e~i


,` t 'J,v..,.-


7. $ 10.617.000 of 29th Year HOPWA and $ 5.200.000 of unallocated
2002-2003 Fiscal Year HOPWA funds as follows:


Acencv
Long Terni Hoiisimg .ssiitdn BAME"F Des% cicFprn1. C'apznation ofS<'i'h. b. t, Lt".
Center of Info)rmatior & &ricntatiotK. Ic.
C~tof.4~::dDrtpr cf G ~mui'.in. D.v..< .,rir'z"!
Cejrnuni',t .AJDS R.trsurce Irc
"orznii uniry Casc Manaacner.t. Toc
Douglas Gardens Ccrnmr'rsit M;ntar

Emnpowei "U"'. Ic.

Ther (entcr oi Fnskisi'e C' -.~icc:ioij :n. .


ina uut

F 127.5"f>
I 27.500
;'9~1 OL.




.141.: :~

h2.. r<~


Unuinhing Infnrnbiti)nn, Rrp9lrir:il &t A, uca
Mitra Liach Camri 11un, 1.~;ti;riiiCICil~:". I;


25.000


? 0,00 I 0.c000

~ 0.000

54519tC1


- --


i I


.








Mercredi 9 Juillet 2003


Page 17


1 J VCTR F ATTENTION!


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No. 390

Operation and Management of the Carol Glassman Donaldson Child Care Center

Miami-Dade County, through the Department of Human Services, is soliciting proposals
froin interested and capable finns for the operation and management of the Carol Glassman
Donaldson Child Care Center, commonly known as the
'Carol Center'. The Carol Center is located at 112 NW 3rd Street, adjacent to the Stephen P.
Clark Center at 111 NW 1 st Street, Miami, Fl. Tlie child care provider of the Carol Center
shall operate the Center for the care of children of County employees, and shall provide tie
highest standards of quality care and leading experiences.

It is anticipated the County will issue an agreement for a three (3) years period plus two (2)
one (1) year options to renew the contract at the County's sole discretion.

The RFP solicitation package, which will be available starting June 27, 2003, can be
obtained at no cost on-line at www.miamidade.gov/dpm. The package can also be obtained
through the Vendor Information Center (305-375-5773), Department of Procurement
Management, 11l'NW 1st Street, Suite 112, Miami, FI 33128-1919 at a cost of$ 10.00 for
each solicitation package and an additional $ 5.00 fee for a request to receive flie
solicitation package through the United States Postal Service.For your convenience, we
now accept VISA and MasterCard To request the solicitation package through the United
States Posal Service, mail requests with the following info: the RFP number and title, the
nine of proposer and contact person, complete address to be mailed to, telephone number
and tax number. along with a $ 15.00 check or money order made payable to: Miami-Dade
Board of County Commissioners.

A Pre-Proposal Conference is scheduled for July 9, 2003 at 11:00 a.m. (local time) at 111
NW Ist Stret, 18th Floor, Conference Room 18-4, Miami, FI. Attendance is recommended,
but not mandatory. The Contracting Officer for this RFP is Norma Armstrong at (305) 375-
5683.

Deadline for submission of proposals is August 1, 2003 at 2:00 pm (local time) at Mianii-
Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1 st Street, 17th Floor,
Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. This RFP is subject to tihe County's Cone of Silence
Ordinance 98-1)6


CAPTEZ MELODIE 103.3 FM, Port-au-Prince
Tous les jours Mlodie Matin (7:00 9:00)
AVEC L'EDITORIAL DE MARCUS
en direct sur
Radio Soleil d'Haiti, New York
97.9 FM, SCA
et sur l'internet www.radiosoleil.com


HACEPA CONFERENCE

July 26, 2003

Dcar CompatriotFriendi of' Haiti'Prospective Investor:
Il the spirit of the ABiCC World Business Week, the Haitian-American
Center for Economic and Public Affairs (HACEPA), in collaboration with the
United Haitian-Americans of Florida (UNHAF) and the Consulate General of Haiti
in Miami, cordially invites you to its Second Animal Conference entitled: Haiti's
Bicentennial Luncheon for Trade, Commerce and Tourism.

The event's Keynote Speaker is:
Mrs. Marie Claude Bayard
President of the Association of Haitian Industrialists
This event will take place at the Kovens Conference Center at Florida International
University's North Campus, located at 3000 NE 151st Street, North Miami Florida
33181. The conference is from 11:00 AM until 3:00 PM on Saturday, July 26, 2003.
Your presence will add to the success of this conference. Thank you in
advance, and I look forward to welcoming you to our Conference.
Sincerely yours,

Jean-Claude P. Cantave, President
Registration Form
Donation Individual: $20 Table: $200
Advertising Business Card: $50 Page: $150 Page: 250 Full Page: $400
Please mail your check payable to HACEPA to 12320 NE 6th Street, North
Miami Florida 33161 before July 15, 2003.


NOTICE OF AVAILABILITY FOR REQUEST FOR PROPOSALS :
DISTRICT 5 SPECIAL RESERVE FUNDING
COMMUNITY DEVELOPMENT BLOCK GRANT (CDBG)
PROGRAM POU ANE 2003-2004

Requests for Proposais (RFP) for the district 5 Spccial Reserve imding from
the U.S. Department of Housing
and Urban Development to the city of Miami are available at :
City of Miami
Department of Community Development
444 SW. 2"d Avenue, 2"d Floor
Miami, Florida
City of Miami Field Operations
1313 N.W. 36"' Street, 2"d floor
Miami, Florida
Or
City of Miami website under the Department of Commnunity Development
.cvwic i..l.. tnilf.fl.us
The competitive RFP process will include the following available funding :


CATEGORY
2911 Year CDBG Public services
TOTAL


TOTAL
$ 53.000
$ 53.000


ALL PROPOSALS MUST BE RECEIVED BY 3 :00 PM Friday JULY 25, 2003

Proposals must be submitted to : City of Miami Office of the Clerk Special FY 2003
Reserve Fund RFP 3500 Pan American Drive, Miami, Florida 33133.

For additional infonnation, please call the department of conununity
development at (305)416-2080
(ADN. 11562)


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE

Le magasin pour routes les occasions
* Reception de paiement pour Bell South, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc....
* Connection tlphonique chez vous


Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am 7:30 pm

'A j VARIETY
lilIliatm Knr - - --


* Parfums
* Cellulars & Beepers CD's (Compas, Racine, Evanglique)
* Souliers et Sandales Zouk, franais, amricain
* Produits pur la cuisine Video's (hatiens, amricains, documentaires
* Cadeaux dramas)
* Tableaux Produits de beaut
* Moneygram Money Order Produits pour cheveux


a ____________________________________________________________________


Sagrada Fanilia Child Care Cenirer
Dr. Rafael A. Penalver ,Cin.. Inc,
Little Havana Activities & NutTitior Ccntcr., o'
Dade County, Inc.
Regis Housc, Inc.
Total District 3 Allocation

District 4
A!encv
Fifty-Fiv\ Years & Up, Inc.
L ions Home fof thc Blind, I:lc.
Liile Brothers Friends of thi E.k'r Sisters & Brothers Forever. 'ic.
Soutthwest Social Services Progtranms, Inc.
The Association for D evdopmento cflhe
Exceptional, Inc.
Total District 4 Allocation


technical Assistance
\pple Tree Perspectives. Inc.,


15,OC,
87.651

10000
$440l .580


Amount
$ 50,000
20,000
10,000
10,000
137.000
34.900

;?61 00,O


$100,001


'iobject-Jssd Rentai Subsjd program
Mi,'.flji Pdeach Coonprruiss Den l-olxnrcr) (?lirpsn atu'. 1''


Spccial Ned Resiidential (:'arc


- rencsis J>rogram
south Fiorida Jal Miisucs. mc.

Ernergcncy Jrogram
City of M 4iair Dent. of Coiwunurxity v'ny :i


Cil~ hrI;iii; DSep. If Cc.rssvunitv Dtvd~opi>r cm!

Program Administration (3':)
Capital funding**
Carrfer Suppoiriivc-Houn:-y Inc
ovoers mInc
-roatni Ecach ConnutidivpL !! n Cri.crstc-. I;
Total HOT'W:A Fundi-!rc~~i io


t .Ip.,Sj,







.S 500.000,




S 296s,492

296.491


Piblik lan invite vin-n f komant sou pwoj sa-a yo. Li gen jouk 31 Jiy 2003 pou le sa.
City of Miami invite tou-t mount ki interest pou yo kominike kmant yo souAction Plan-an. Yo ka ckri: ('it y o
Miami Department of Community Development 444 SW2 Avenue 2 mne et.i
Miami. Florida 33130
Action Plan a disponib pou revizyon nan adres .i-i.
(Ad No 11561)


1


Hiti en Marche Vol. XVII No. 23 v L ', I I\XU A i 19A


ii I







Page 18


Les Jeux de Berard


Mercredi 9 Juillet 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 23


_117,
VAlI NCU Solutions de la
semaine passe CR
E------CR TS
Allez de VAINCU POILES, en utilisant des mots du HAiTi E CRITE
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par A C RE T E




ots Croiss )

HORIZONTAL SOABBIE
Solutions de la semaine passe 1. Astronome grec 2. Radioactif -- Arrangez les sept lettres ci-dessous
S3. Lithium Convers -
pN I A O N A M- W 4. Retire Molybdenum- pour former un mot franais
Mandarin L N G A P S E A K 5. Pronom Prisme- R D
Hindi vl.RL. G X S //j) 6. Erbium- Pronom-
Espagnol I -
Anglais T G I 7. Note- Note- 8. Mouillez. -
Bengali N U V EU P P L U
Russe D N R M ~G VERT
Portugais H VERTICAL
Japonais .N G" 1. Conduira 2. Couvertures -
Fana E W..` N 3. Pronom 4. Congdie -
Baoasi1 ,.A L A M"edE
Malaise B G i .. A M~. E 5. En matire de C'est dire -
SD (S I A L G N A 6. Funeste Chlore 7. Epris Solutions de la semaine passe
8. Faniez. SAVA R IN
____


Grille des Programmes

Mlodie 103.3 FM 74 Bis Rue Capois Port-au-Prince, Hati
Tl.: 221-8567 / 221-8568 Fax 221-0204
Email: en Marche@haitelonline.comn
URL: www.haitienmarche.comn


5H- 6H30

6H30-7HOO


7H00-9H-130






7H00-9H00

10HOO-Midi


Midi Midi15


Midi 15 2H00



2H00-3H00


3H00-5100





5H30


6H00-71100

7H1-(0-8H30


8H30-9H00

101100









91100... x du mat


BON REVEIL EN MUSIQUE

AU PIPIRIT CHANTANT
Journal Crol avec Yves Paul Landre

MELODIE MATIN avec Marcus
Infonnations, Interviews, Editorial
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
L'Actualit en Bref avec Yves-Paul Landre
Les Sports avec Jacky Marc
L'Editorial de Marcus
MELODIE MATIN du Samedi avec Fquire Raphal

LE DISQUE DE L'AUDITEUR
avec Jacques Lacour

LE MIDI
Un Rsum des Infonnations avec'Michle.Kerlegrand

LADY BLUES
elsie
Jazz, Swing, Blues, Ragtime...

C'EST SI BON EN CHANSONS
Emission de Chansons Franaises

LE BON VIEUX TEMPS
Avec Doc Daniel et Captain Bill

NOUVEL 5
avec Villette Herttelout

SPORT
Jack Marc

LES TOP TEN

AMOR Y SABOR
con.Lucianiu

SOIR INFORMATIONS

NOTRE GRAND CONCERT
L'Heure Classique (Lundi et Mercredi)

Jazz at Ten
chaque Mardi et Jeudi

Sous le kiosque Musique
Dimanche

CAVALIERS PRENEZ VOS DAMES
Chaque Samedi Soir l'dmission de Lucien Anduze


En bref ...
(suite de la page 2)
d'extrme gauche, ont organis en 1990 la victoire de l'organisation politique Famni
Lavalas. L'extrme gauche a sem la catastrophe dans tous les domaines et l'extrme
droite a sem la misre et le sous-dveloppement ", a lanc Hubert de Ronceray qui a servi
sous la dictature des Duvalier. Un comit provisoire compos de Me Osner Fvry, Hubert
de Ronceray, Grard Mecklembourg et de Jean Fnel Jean Baptiste est charge de la gestion
de la nouvelle coalition politique dite Grand Front Centie Droit (GFSD).

Vers la constitution d'un parti socialist unique dans le pays ...
Le coordonnateur de l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL), Grard Pierre Charles, a
inform jeudi que des discussions sont en course entire le PANPRA, le KONAKOM et l'OPL
en vue de la constitution d'un parti socialist unique dans le pays. Selon M. Pierre Charles,
des avances significatives ont t enregistres dans le cadre de la mise'en place de ce
nouveau parti politique don't le lancement est prvu pour l'aime prochaine. Grard Pierre
Charles a fait savoir que ce parti priorisera une approche humanitaire qui tiendra compete,
a-t-il dit, des souffrances de la population. Ce nouveau regroupement favorisera la separation
des tendances au sein de la Convergence Dmocratique et aidera la population mieux
faire son choix lors des prochaines competitions lectorales, avait rcemmnent fait savoir
Victor Benoit.

L'Action Dmocratique appelle l'Excutif lancer le processus
lectoral en vue de la resolution de la crise politique ...
L'Action Dmocratique (AD), a appel jeudi l'Excutif lancer le processes electoral en
vue de la resolution de la crise politique. Un porte-parole de ce regroupement politique,
Simon Jean-Poix, a invit le gouvernement prendre toutes les dispositions ncessaires
afin de constituer le nouveau Conseil electoral Provisoire (CEP) devant organiser les
prochaines lections. Selon Simon Jean-Poix, les exigences faites au gouverinement par
les resolutions 806 et 822 de l'Organisation des tats-Amricains (OEA) dans le cadre de
la formation du novel organism lectoral ne tiennent plus. Le porte-parole de 1'AD a
fait savoir qu'il est urgent que l'Excutif mette tout en oeuvre pour viter au pays un vide
institutionnel, le mandate des dputs et d'un tiers ldu Snat devant arriver tenne le 2'
lundi de septembre.

Le chef de l'USP, Oriel Jean, est rentr tranquillement au pays ...
Le chef de la scurit prsidentielle, M. Oriel Jean, est rentr Port-au-Prince le mardi ler
juillet bord du vol rgulier de Air Canada. Toutes sortes de rumeurs avaient circul
concernant le dpart du chef de la scurit du Prsident de la Rpublique. Pour les uns,
Oriel Jean avait quitt dfinitivement le pays avec toute sa famille. Pour d'autres, il avait
t arrt au Canada parla gendarmerie royale, en vertu d'un dossier don't disposeraient les
officials amricains son endroit et qui le place sur une liste de personnalits hatiennes
impliques dans le traffic de la drogue. L'Ambassadeur amricain Port-au-Prince, Mr
Brian Dean Curran, avait renforc cette thse en rpondant des journalists qui
l'interrogeaient: "Nous avons un dossier. Oui, nous avons un dossier le concernant".

Des reactions la nomination de Me Jocelyne Pierre comme chef a.i.
de la PNH ...
- Le Comit des Avocats pour le Respect des Liberts individuelles (CARLI) approve ce
choix. Selon le responsible du CARLI, Me Renan IIldouville, il faut attendre de juger le
nouveau directeur gnral partir de ses actes et non partir d'-priori. IlMldouville
appelle tous les secteurs apporter leur soutien au nouveau chef ai de la PNII dans
l'accomplissement de sa tche.
- Le coordonnateur de la Fondation 30 septembre, Lovinsky Pierre-Antoine, a estim que
l'ex-doyenne du tribunal civil de Port-au-Prince a la competence ncessaire pour diriger
la PNH.
- Par contre, la Coalition Nationale pour les Droits des Hatiens (NCHR) s'est dclare
surprise par la nomination de Mme Jocelyne Pierre la tte de la PNH. Le secrtaire
excutif de cette ONG, Pierre Esprance, estime que Mme Jocelyne Pierre n' a aucune
competence pour occuper le poste de directeur de la police ; il l'accuse aussi d' tre trop
soumise au pouvoir politique.
- Pour la Convergence Dmocratique, la nomination de Mme Jocelyne Pierre constitue
" une manoeuvre visant fire oublier l'affaire Jcan-Rohert Faveur qui a abandonn
son post deux semaines aprs sa nomination. Selon Micha Gaillard, la nomination de
Me Jocelyne Pierre est illgale et n'inspire pas confiance l'opposition. 11 a dplor
le fait que Mmne Pierre ni'ait pas t dsigne en consultation avec la mission de
l'Organisation des l iiaillsAmriteais (Oi lA) ien Ilati. L'Union Patriotique (UP), la
'formlwioii du I'roltmesseur I slie ila>iiial, estilnme que avec cet te nomination, les autorits
font prieiv (V dl Il iiilt a i ci hicn diriigei le pais,


I








Mercredi 9 Juillet 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 23


Ti Gout Pa Ti Gout ak : jatt a apxu


DE WOMANS NAN

TAN LAKOLONI
ak : Max Manigat

Lisette quitt la plaine(1) se younn
nan chante depi nan tan lakoloni
nou konnen yo. Ekriven-yo(2) ki
f rechch sou ansyen kreyl
toujou repwodi li nan liv yo. Men
mwen pa sonje mwen janm w de
chante sa-yo mwen pral transkri la-
a. Mwen jwenn yo nan paj 315-316
ak 317 liv Pierre de Vaissire-a ki
rele Saint-Domingue (1629-
1789). La soci t et la vie cr oles
sous l'ancien rgime" Paris, 1909.
Ot-a di nou pa te make womans
konsa nan Sen-Domeng : Ces
chansons sont innombrables, et
presque toutes c lbrent l'amour
sur un mode tendre et sentimental."

Li ba nou twa ekzanp : youn ti kout
ki retrase la rencontre de l'objet
aim ki pati konsa:

Si to rencontre la belle
Si w rankontre labl
To va fair zy doux ba li
Ou vaf zye dou ba li.
Plis to trouv li belle,
Plis ou twouve li bl,
H bin, to n'a qu' prend li,
Enben! Ou nk pran li.
Taille a li sembl gaulette,
Tav a li sanble golt,
Visage li sanble moineau.
Vizaj li sanble mwano.
Avio pendant d'oreilles d'o...
Avyo pandan dory do.. (3)

Dezym-nan se Lisette quitt
la plaine nou deja konnen deja.

Twazym-nan se" Quand cher
Zami moin :

Quand cher Zami moin va riv ,
Kan ch Zanmi mwen va rive,
Mon va fair li tout plein caresse.
Mon vaf li tou plen kars.
Ah! plaisir l nous va gout ;
A! plezi-la nou va goute ;
C'est plaisir qui dour sans cesse.
Se plezi ki dire sanss.
Mais toujours tard (bis)
Men toujou ta (bis)
H las H las !
Elas Elas!
Cher Zami moin pa vl riv (bis)
Ch Zanmi mwen pa vle rive! (bis)

Tan pui Zozo n'a pas chant
Tan depi Zwazo pa chante
Pendant quior moin dans la peine,
Pandan k a mwen nan lapenn,
Men gnon fois Zanmi moin riv
Men younfwa Zanmi mwen rive
Chantez, chantez tant comme
syrne
Chante, chante tankou sirn
Mais, mais, paix bouche (bis)
Men, men, pe bouch (bis)
Hlas Hlas !
Elas Elas !
Cher Zami moin pa hl moin !


(bis)
Ch Zanmi mwen pa rele mwen
(bis)

Si Zami mwen pas vl riv,
Si Zanmi mwen pa vie rive,
Bientt mon va mouri tritesse.
Byento mwen va mouri ak
trists.
Ah quior li pas do bli
A k a li pa dwe bliye
Lisa la li hl matresse,
Liza la li rele metrs.
Mais qui nouvelle (bis)
Men ki nouvl (bis)
Hlas Hlas
Elas Elas!
Cher Zami moin pan cor riv
(bis)
Ch Zanmi mwen panko rive!
(bis)

Comment vous quitt moin
comme !
Kouman ou kite mwen konsa !
Songe Zanmi N'a point tant
comme moin Sonje Zanmi !
Nanpwen tankou mwen
Femme qui jolie! (bis)
Fanm kijoli (bis)
Si conn moin, gagn tout plein
talents qui doux,
Si konnen inwen, ganyen tou plen
talan ki dou,
Si la vous va, prend1li ; pal bon
pour vous,
Si la ou va, pran li ; pal bon pou
Ou,
Vous va regrett moin toujous
Ou va regret mwen toujou (3)

Mwen prezante vsyon ansyen
kreyl-la l li te maknen avk franse-a
enpi mwen vini avk youn adaptasyon nan
kreyl modn-nan. Se pa slman tograf-
la mwen change. Mwen chche bay
chante-yo sans yo ta ganyen jodi-a.
Nou kw chante sa-yo f sans
pou noumenm si sten kote mal pou nou
konprann. N'ap remake se kreybl jan yo
pale-I nan N jouk kounye-a : quior
moin / k a mwen ". Sete epk kote to "
te pwonon psonl sije dezym psonn
sengilye.
Anpil mo nan vokabil-a change
: gaulette / golt ; moineau / mwano ;
avio / avyo ; pendant d'oreilles d'o /
pandan dory d "..Si golt se youn "
ti gl ; pandan dory d'b se tava "
zanno lb "; mwen pa kw" mwano ak "
avyo rete toujou kUm mo nou anplwaye
chak jou.
Konsa tou, nan dnye estwf "
Quand cher Zami moin nan anvan dnye
v-a, nou pa fin w sa li vle di : Si la
vous va, prend li ; pal bon pour vous /
Si la ou va, pran li, pal bon pou ou. "
Eske se pa ta : Si kote w prale, ou pran
li, pale va bon pou ou ?
Nan tan manman-m tijennfi tout
ti demwazl te ganyen youn kaye
womans. Fonograf ak radyo te vin fini ak
sa. Eske womans lakoloni-yo te nan kaye
sa-yo. ? Dnje bl medm-yo ki te jenn
gengenn nan konmansman ventym syk-
la ta kapab sonje sa.
\ Max Manigat
(1) MOREAU DE SAINT-MERY: Descrip-
tion de la parties franaise de Saint-Domingue,
1797, t. I, p. 65-66.. (2) BAJEUX Jean-Claude
:Mosochwazi ... Anthologie de la litt taure
cr ole, 1999, 449p.; CHARLES Christophe
Ph.: Pawl kreyl.... La litt rature hatienne
d'expression crolc, 2000, 229p., ill (3)
MOREAU DE SAINT-M...RY : Notes
historiques .... p. 49-50 et 21-22. p. 65-66...


KONPLIMAN

EMILE

CELESTIN

MGIE

(TOGIRAM)
Fenk defounen kon pate Peters, tou
cho, AGASYA CHWAL Smbi,
woman 159 paj siyen: Emile
Clestin Mgie. Agasya nan kouti
depi 2 lane. Finalman, li soti. S'oun
woman, pi bl woman nan lanng
Kreyl Ayisyen-an. Meji ekri deja
youn 30 liv konsa an Franse ak an
Kreyl, e plis pase youn milye atik
an kreyl nan journal Samedi Soir>> sou tit Liberasyon>, nan Marche> nan revi Gindbl
etsetera.. Meji ki pran non vanyan
TOGIRAM ki se MARIGOT
alanv se manm Biwo Santral
Sosyete Koukouy ak Jan Mapou e
Py Banbou, younn nan poto mitan
Mouvman Kreyl Ayisyen fonde 18
Desanm 1965.
Jan Mapou nan
prezantasyon Agasya ofisylman
deklare Emile Clestin Mgie
kidonk Togiram, PAPA Lanng
Kreyl Ayisyen-an baze sou kantite
ak kalite zv li pwodui nan literati
natif-natal la depi nan ane 40 yo.
Apre "Lanmou Pa Gen Bary"
(woman an 3-tm) Togiram lage
, youn ti
boul dyaman, senp, luil, chaje ak
gangans liter nan men nouvl
jenerasyon 2004-la pou li ka
apresye richs ak blte Lanng
Kreyl Ayisyen-an. Tankou sanba
Kiki Wainwright di : Clestin Mgie pa nan maji.Men li
rantre sn frape nan peristil pou li
koze ak lwa yo...Ayibobo! Kou
l'fini, li travse nan youn legliz pou
l'pale ak sen yo...Ensiswatil
Agasya Chwal Smbi : youn sekretis
vodou-katolik.>
Komande AGASYA nan LIBRERI
MAPOU 5919 NE 2nd Av. Miami.
$20. plis (Tx 7% + $4. S&H) 305-
757-9922 osnon librerimapou.com

PWOFES
ROGER SAVAIN BAY
TRAKA JOUK KIBA
Nan Kamguy-Kiba, youn
gwoup Ayisyen-Kiben poze-m kesyon
sa-a: Poukisa chif 10 pa nan lanng
Kreyl la? Mwen gade yo kon gaga
paske mwen pa te ka konprann sa y'ap
di-m nan. Apre youn bann rale-
mennen-vini, yo aprann mwen se young
lengwis ki rele Roger Savain ki deklare
DIS PA NAN LANG KREYOL
AYISYEN Ou w sa ki ka rive l
n'ap tradui Angle an Kreyl? Dis pa
nan lanng Ayisyen-an si tit pwofes
Roger Savain bay tks liv li-a pou
mounn k'ap aprann Kreyl An angle
li rele liv la: HAITIAN KREYOL IN
TEN STEPS... Nan Kiba, Mesye-dam
yo konprann Savain di: 10---pa nan
lanng Ayisyen-an... Nou w jan
Kreyol la elastik! JMapou
DMAJ POU VIL OKAY S500m
nivs Fondasyon Kapte Antn
Koukouy chak dimanch ll sou
Radio Carnivale 1020AM


i


KIKI WAINWRIGHT
RENMSYE H.A.Y.O
Chak grenn mounn nan lavi sa-a
gen youn jou ki jou pa li. Oun jou
pou yo pote-1 anl, pou yo bat
bravo pou li, pou yo onore-1. Enben
jou pa-m lan se te Dimanch 15 Jen
2003, kote H.A.Y.O -Haitian
American Youth Organization of
Kendall te onore-m pou kary
atistik e liter mwen. Anverite
mwen tejennen pou tout on sa-a.
Sa te pase nan FIU North campus
nan Miyami. On sa-a te ale drt
nan fon k-m. M'ap four men-m
nan dyakout mwen pou m'simaye
remsiman. M'remsye tout estaf
HAYO-a, espesyalman prezidan li
Mireille Sylvain David ki te pran
inisyativ la. M'remsye tout manm
HAYO ki te pfbme sou podym
lan; MC yo Danabelle Derris ak
Jocelyn David; Sosyete Koukouy
ak dans yo epi resital Janjan
Dezire ak Jeannette ak Yanouwi te
ban mwen ak pwezi m'yo; Jan
Sebon, Surzelle ak'Yanouvi ki te
chante; Max Piquion ki te konpoze
youn chante pou mwen pou
okazyon an epi ki te akonpaye
madanm li Maguy ki t'ap chante;
Manno Charlemagne, Yolande
Thomas, Pantalon Guilbaud,
Ricot Mazarin, Dionne Lamothe ki
te chante; Jan Mapou, Jean-
Baptiste Obas (Dr Bobo), ak
Daniel Michaud ki te f youn rale
sou mwen; Eddy Estim ki t'ap
akonpaye-m sou kibd la epi twa
medam yo ki t'ap f koris dy-m:
Jeannette Grgoire Registre,
Mikette Wainwright madanm
mwen, epi Rose 'Blus; Ernst
Registre (Nn) ki t'ap akonpaye-
m sou gita,Patrick Assad ak ekip
li-a ki t'ap asire son an. Pou m'fini,
m'ap remsye tout zanmi, sipt,
ak fanmi-m ki te deplase pou vin
ban-m sip. M'di tout mounn msi
anpil!
V Kiki Wainwright

2004 ... NAN WOUT
TOUTBOULIN
RON DANIELS majjon pwoj kwazy
2004-la nan wout pou Ayiti estope nan
Miyami pou bay dnye nouvl sou pwoj
-a. Dat pou anrejistre pouse pou fen Jiy.
85 % mounn ki bay non yo deja se
Meriken Nwa, Boukmann Experience ak
Sosyete Koukouy ap sou bato-a../.
Pase nan Libreri Mapou pou nou
anrejistre.


Page 19


LANMO HERVE
CARRENARD
N'ap anonse ak anpil lapenn lanmo
Met Herve Carrenard ki rive nan
peyi Matinik madi 17 jen ki sot
pase apre youn kriz kadyak. Nou
voye senpati nou bay tout fanmi an
espesyalman Locha Noel ak
madanm ni Lilie.
Antman Herv te chante nan
legliz Sen Jak ak Sen Filip nan vil
Jakml jedi 26 jen 2003. Nou
prezante kondoleyans nou bay tout
fanmi lan.









ARTS & SPECTACLES


:'' .,. .'.'--r ..i~ '.-' ...'..
,; *. *


Mercredi 9 Juillet 2003
Haiti en Marche V'rl Y\Xi 'Tn 23


.1 -..-'
*:"I -. -.I 9


v:


bt "''


L'Institut de danse Lynn Williai
Compagnie de Ballet Classique d'Hati
spectacle de danse au Rex Thtre, ce s
l'immortelle uvre lde Williams Shakes|
.uliette. Un de ces spectacles d'oi on
qu'illumin L'amour de la danse a fait i
d'une beaut lgendaire: que de c
d'expressions et d'entrelacs extraordinaii
dcor reprsentant quatre colonies, le th
qui dchire les cours se dnoue come d&
grecque, dans la complicit du charm
musique de Prokolev. Des danseurs
Marymi W. Rouzier, Simon Sliva, Ileana B
Gary, Marie Cannelle Lucas, Arialna R. B
Acosta etc... illuminaient par leur clart
scne du Rex.
A l'instar de plusieurs amants
pense Tristan et Yseult, Perse et Ani
Narcisse et lui-mme !), Romo et Juli
les esprits et les cSurs de toutes les gI
qu'ils sont arrivs sur nos planches via la


par la troupe Lynn Williams Roi


....
ns Ronzier et la
s Rouzier et la de Lynn Rouzier sans bruit, sans compete. Lynn W. Rc
onit prsent en
ot pr sent e a surtout le nirite de nous les faire voir traverser le t
aedi 5 et l'espace sous un angle jamais abord : l'imaginaire
emu'e, Romo et folklore haitiens.
Sne peut sortir ,,
pt s essential n'tait pas de raconter une noi
nlatre un travail
tre u travail ois l'histoire de Romo et Juliette que tout le ir
ostuines, que connat. Retenons seulement que ce fiut l'histoire
res Devant un
Itres Devaxtn passion et il faut voir surtout dans ce mot I'tymo]
tre dela passion patior qui signifie souffrir. Souffrance de ne pas tre
ians une tragdie
Su t de son pouvoir de decision, souffrance que cause la
; u' apporta la
l' apporta la de l'tre aim, souffrance de dire sans pouvoir tre ent
toiles tels que
almori, Micheal
Sini, cheai La danse de l'amour
almond Maikel
almori, Maikel En un premier temps, on a admir un I
t lgendaire la
classique d'une pliade de danseurs de tous ges. Bi
Veitia interprtait Rono et Marynn Williams Ro
romyhiques (n tenait le rle de Juliette. Puis la danse classique devi
idromede etc...
ette a enc plus en plus moderne avant de descendre de son pid
ette a enchanted
tratios. V international pour nous rejoindre jusque sur le bton
nerations. Voila
S Grand'rue, devant le March Hyppolite o se joue l
tro de dase thtre du terroir aux sons du tambour. Puis la dai


UI,,


Baby Doc et ses chimres


Valrie Thorin (Jeune Afrique
A croire son avocat et les rares personnes qui l'ont
ctoy, Jean-Claude Duvalier, alias Baby Doc, l'ancien
president de la Rpublique d'Haiti, est un homme fini. Il
vit aujourd'hui Paris avec sa compagne, Vronique Roi,
dans un modest deux pieces, lou obligeamment par un
ami qui s'acquitte des 850 euros (550 000 F CFA) de loyer.
Physiquement, Duvalier a change. Termin le
triple mention et l'air repu qu'il affichait sur'les
photographies d'avant 1986, date de sa chute. Il a maigri,
ses tempes sont grisonnantes et sa voix n'est plus qu'un
murmure. Le journalist italien Riccardo Orizio, qui l'a
rencontr pour les besoins de son livre. Conversation avec


le diable, rencontre avec sept dictateurs (ditions Secker
& Warburg), a not son ton las, son air fatigu, presque
absent.
Baby Doc est ruin. Vendues la Ferrari Testarossa
et la BMW bord desquelles il sillonnait le sud-est de la
France, aux premires heures de l'exil. Vendu le chteau
de Thiricourt regionn parisiemne), o le president vie
jouait les Roi-Soleil. Quant aux 20 millions de dollars -
certains disent 300 millions dposs sur un compete suisse,
aprs lesquels couraient, dans les annes quatre-vingt-dix,
-les avocats du nouveau pouvoir hatien, envols Tout
come Michle Bemiett, sa dpensire pouse. Grande
iarTentire. nrifficine u i t eimni dle I\a spnlenduieir elle tait


La seule compagnie de transfer qui dessert plus de 75% de la communaut
haitienne vivant aux tats-Unis et au Canada depuis plus de 18 ans.
* Livraison des transferts d'argent domicile en moins de 2 heures travers Harti

* Livraison des products alimentaires le lendemain domicile;


Avec CAM, c'est la satisfaction garantie.


Notre Diffrence c'est notre Service!


APPELEZ-NOUS GRATUITEMENT
Aux Etats-Unis : 1-800-934-0440 / En Haiti :800-256-8687
ou effectuez vos transferts ONLINE : www.camtransfert.com
I II II i i' l i I I II El l I I I I1'1IIII IIIll | ] J


trop avise en affaires pour conserver un nom aussi
encombrant.
Aprs les ors du pouvoir absolu, Duvalier a err
sans le sou, poursuivi par le fisc franais, les avocats
internationaux, les cranciers. Sa rencontre avec Vronique
Roi lors d'une reception, le jour de l'invasion du Kowet
par l'Irak'- le 2 aot 1990 -, n'a pas tout de suite arrange
les choses. La jeune femme a seulement partag sa galre.
Toujours dans le sud de la France, le couple a tog dans
des bicoques de plus en plus petites, se faisant mme couper
le tlphone pour dfaut de paiement, jusqu' tre contraint
d'habiter l'htel. Unjour, Baby Doc s'est fai t urrter pour
grivlerie a Mougins, aprs tre part sans payer de 1'Eden
Bleu, o il rsidait avec sa mre, Simone, sous le
nom de monsieur et madame Valre.
Vronique l'a tir du commissariat en
rglant la note. Imptueuse conseillre en
communication, la jeune femme est plus
"duvaliriste" qu'un Tonton Macoute, come on
appelait les membres de la police politique en Haiti.
Elle a pris son bton de plerin pour mobiliser les
Haitiens de la diaspora dus par le rgime de Jean-
Bertrand Aristide et lever des fonds. Elle s'occupe
aussi du site Web de son dole, quoiq'ue
iwwwI.duvalier.net soit toujolurs en construction"".
C'est pourtant par ce biais que l'ancien
president est cens garder le contact avec ses
militants, pour lesquels il s'est fendu' d'une" adresse
la nation en septembre 2000 cthlas aujourd'hui
indisponible. Elle tait suppose les mobiliser cn sa
faveur pour les lections hatiennes de novembre de
la mme anne. Les nostalgiques de la dictature
restent cependant peu nombreux, mme si Vroiique
affirmed qu'ils sont en constant augmentation.
Elle estime que Baby Doc est influent au
point d'tre le "cauchemar" d'Aristide. Il est vrai
que les chauffeurs de taxi, agents immobiliers,
ouvriers d'usine migrs de la premiere heure,
soutenus par quelques fils papa parties avecla caisse
(de l'entreprise avant I'effondrement du rgime sont
autant d'agents de propaganda.
Moyennant quoi, le peu loquace president,
qui dteste parler du pass, envisage l'avenir sous
d'agrables auspices. 11 a chass le fantme de son
pre, la mort l'a dlivr d'une mre touffante, et
les exigences extravagantes de Michle ne sont plus
qu'un vieux souvenir. Mais le chemin d'un
hypothtique retour en grce est losing. Comment
meubler le temps dans l'intervalle ?
En dix-sept ans d'exil, Jean- Claude
; Duvalier n'a rien fait. Il n'a iii'crit, ni esquiss le
moindre geste pour gagner dec l'argenit. De hobby, il
n'eni a pas. 11 a confi une journalist ldu quotidien
amnricain The \\'all Street Journal qu'il a ft'riquent
l'universit pour iamiliorer ses coula;is'sances en
administration et cil rclanions inlteinatioinles.
Voulait il apprendlre llcir prsite ti li qui
ne l'sl devenuc que pi rcue tic soi p'v l'iait 1 "t
Toutl ce |cI tice s'is l'lire, c':; d> la npltude. deno :
t il, pourol t cl sl illt' t lit, \'t o, ,
lo il.l iu' 'a I V I.'ol ,i kll iiu l' tlx ts-t

iltx pu ltllx'V. xi c k' ( "c'lit le I i t t l' d l ta t ldu tv(xt,
dcn.il lui. i l l'al tq l i I axis


Page20


I


1


'' ', ,". .. L'"rf:
zier au tambour se sont mls un trese rihan et le sourd
em msIurmure des bambous. Et nous aussi, nous nous
eetle retrouvons emports par le rythme. Nous balancons la
tte, les pieds. Peu imported, il suffit que le cour y est. Et
ivele le spectacle continue !
one Les magiciens et magiciennes avec cette grce
d'un des nouveaux-ns ont dans encore et encore cn y mettant
touted leur me, come pour dire "je danse, doncwj'existe"
logic,
libre ,. Vous existez puisque des milliers de gens n'existent qu'
- libre
imort travers vous : ils ne peuvent rver et vivre qu' travers
leh. vous et votre passion.
Et puis, les danseurs-toiles qu'on croyait
ternels sous les feux de la rampe, ne sont devenus que
Sides toiles filantes. On les imaginait tel!ement immnortels,
ballet
yand tout come le soleil qui illumine par sa chaleur et par sa
lumire! Mais, conmme pour dire longue vie la danse et
)uzier
nt e la troupe de danse, il n'y eut plus qu'un flot
estad d'applaudissements. Ensuite, le rideau se ferma.
de la
Giscard Bouchotte
e ven@yahoo.vrai
e ,,.rakeeven@yahoo.fr


.1 .1 -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs