Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00170
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: July 2, 2003
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00170
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text












Hati en Marche dition du 2 au 8 Juillet Juillet 2003 Vol. XVII No 22 JUL 8 2003
LR


Halti: 1
PORT-AU- -
PRINCE, 29 Juin- Le
nouveau chef de la Police d -L
national d'Hati est une femme.
L'investiture de Me Jocelyne Pierre, qui
occupait date la function de doyen du
tribunal civil de Port-au-Prince, a eu lieu
le samedi 28 juin coul.


11AHRY UNIVERSE T, LIBRARy
DERNIERE HEURE PERIOD

,a premiere femme chlef
la Pol e N aamrticains en iiHaiti.
Me Jocelyne
la Police NationalePierre compete son actif
Cette nomination vient combler le promet de changer l'image de l'institufion une experience de moins de vingt-quatre
vide suscit par la dmission et le dpart policire. Son installation s'est droule, heures au sein de la Police. En effet, elle
pour l'exil de son prdcesseur Jean Robert constatel'agenceAlterPresse, en l'absence a t transporte prcipitamment par
Faveur le 21 juin dernier, trs remarque de reprsentants de la hlicoptre le 27juin Fort Libert pour
Le nouveau patron de la PNH Mission spciale de l'Organisation des Etats (voir PNH / 3)


HAITI-DROGUE


Une brche dans


la maison Aristide


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 28 Juin -
L'ambassadeur des Etats-Unis precise au
micro de la press locale; Jacques Ktant
a t arrt par les autorits hatiennes,
ce sont aussi les hatiens qui l'ont
transport Miami o ils l'ont "livr"
aux autorits amricaines. "Nous avons
arrt Ktant Miami" a dclar
vendredi aux journalists M. Brian Dean
Curran.
Cette declaration apparemment
anodine, constitute cependant l'attaque la
plus perfide jamais porte contre le
gouvernement du Prsident Jean-
Bertrand Aristide.
En effet, l'Ambassadeur
amricain n'ignore pas que l'extradition
de Jacques Beaubrun Ktant, 40 ans, aux
Etats-Unis, o il est inculp de cinq
charges de traffic de drogue et de
blanchiment d'argent, est trs mal vue


dans une important parties du public
hatien.
Ktant passe pour avoir aid
beaucoup de gens, entire autres dans les
milieux sportifs et de la musique, assistance
des quipes de football, forte participation
au carnaval annuel etc ...
Mais surtout le sentiment qu'il a
t "livr" aux Amricains, comme le rpte
abondarmnent l'ambassadeur, laisse un got
amer, y compris dans certain secteurs
proches du chef de l'Etat. On dit que Ktant
a frquent ces derniers assidment, pour
ne pas dire la residence prsidentielle
Tabarre. La press amricaine rapporte que
plus d'un membre de la Police Nationale et
des autres corps de scurit hatiens
margeaient son payroll.
Orles officials amricains auraient
pu'garder secrtes les circonstances de
l'arrestation. Ils l'ont fait dans un premier
temps, mais la cruise poilitique a rebondi


avec la dmission t
fiL:,'sajntlt du directeur
gnral a.i. de la Police,
Jean Robert Faveur.
Ds lors vendredi
l'Ambassadeur amricain a
sembl prendre un malin
plaisir enfoncer le clou ...
Ce que, les
secteurs anti-Aristide
de W~shington ,fia-
vaient pu atteindre
jusqu'ici... "
Deux jours plus
tt, on rapportait le dpart
du pays du chef de la
scurit rapproche du
President de la Rpublique, : ,
M. Oriel Jean.
Le lendemain c'est Oriel Jean, droite derrire le candidate Aristide,
un haut-grad fminin de la votant aux prsidentielles de novembre 2000
(voir Drogue / 4) photo Haiti en Marche


EDITORIAL

La drogue fait-elle de nous


une socit de non-droit?
PORT-AU-PRINCE, 30 Juin Le semaine prcdente du prsum trafiquant d'implication dans le traffic de drogue. rpondre que les Etats-Unis ont un dossier
chef de la scurit prsidentielle, M. Jean de drogue Jacques Ktant, d'autant que le Vendredi au course d'un point de sur M. Oriel et que les autorits
Oriel, a laiss le pays la semaine dernire nom de Jean Oriel figurait sur une liste de press, l'Ambassadeur Brian Dean Curran amricaines sont en contact avec leurs
avec toute sa famille. Aussitt on a l'Ambassade amricaine de personnalits a t interrog sur le dpart du chef de la (voir Socit /5)
rapproch ce dpart de l'extradition la don't le visa a t suspend pour cause scurit prsidentielle. M. Ciuran de h
I-- Ha'ti en Marche \
Vo se cr de rensvoe, le P ort-au-Prince
S 100 Avenue Lamartinire au Bois Verna
@CO H r -e : nue'tl.: 245-1910 Fax 221-0204
1 .Miaini
M Iin istre d0 173 NW' 94th street
Miamni, Florida 33150
Co mIm erce0 P.9 Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
Lesley Gouthier Ne,' York 914-358-7559
Soston 508 941-6897
1.Mlontral 514337-1286
p. ~ maill: eniiiarcheC haitelomnline.comn
UtRL: www%'.ha~tienmarchc.comi
ILibrary of Congress Iv.'N 1064-3896
Miami, New York, MIontreal Boston ,
.Washington, Clhicago : 1.00
Port-au-Prince: 10 Gourde,
Les Dputs votant presqu' l'unanimit de renvoyer le ministry du Commerce, Lesley Gouthier (photo gauche) Une Igblicctiio'


-i


1







Page 2


pourquoi

PORT-AU-PRINCE, 24 Juin -
Rcemment l'occasion du bicentenaire de
la creation du drapeau national, le 18 Mai
1803 dans la ville de l'Arcahaie, le
Professeur Leslie Manigat publiait sur
l'internet un texte intitul "Le Drapeau (le
l'Arcahaie et de la deuxime phase dles
guerres de l'indpendance", qui est une sorte
d'apologie du drapeau noir et rouge conmme
le drapeau authentique de la nation
hatienne.
Selon le Prof. Manigat, le drapeau
bleu et rouge que nous vnrons serait une
sorte d'usurpation, le drapeau d'Alexandre
Ption, et non le drapeau original cr sous
la houlette de Dessalines en Mai 1803
l'Aracahaie.
Mr. Manigat advance plusieurs
documents pour appuyer ses affinnatioins.
Ce qu'il appelle "les cinq preuves," don't la
plus catgorique est que c'est le drapeau noir
et rouge qui flottait la bataille de Vertires,
qui scella dfinitivement la victoire de la
guerre de l'indpendance, le 18 Novembre
1803.
En effet, dans le camp franais, le
lieutenant de vaisseau Babron, qui avait pour
mission d'observer le movement des
troupes indignes, inscrivit dans ses
observations : "A 10 h du matin, l'tendard
indigne noir et rouge flottait sur plusieurs
de nos postes que nous avions t contraints
d'vacuer."
On ne pourra soupomner le Prof.
Manigat d'esprit partisan; en effet la plupart
des sources don't il se prvaut viennent du
camp franais. Ainsi les barges qui
ramenaient nos braves du "congrs de
I'Arcalaiie", en cmpraiintii le cauial de La
Gonave, arboraient le nouveau drapeau noir
et rouge (et non bleu et rouge).
Il arriva que l'une de ces
embarcations de fortune fut coule par une
golette franaise sous le commandment de
l'amiral Latouche Trville. Dans l'inventaire
de ladite barge dtruite, il y avait aussi "un
pavilion de couleur noire et rouge." Fait
consign aussi dans les Archives franaises.
D'o vient-il alors que nous
honorions aujourd'hui le drapeau bleu et
rouge ?
A lire le Prof. Leslie Manigat, c'est
la fois le rsultat d'une mprise et d'un
complot des clercs :..
La mprise ici vient du fait de
rpter, sans trop y rflchir, ce qui vient
avant nous. Dans le cas en question, il s'agit
d'une tradition orale (nous sommes en pays
d'oraliture), pour ne pas dire d'un mythe,
d'un conte, transmis de gnration enri
gnration, racontant que Dessalines cra
notre bicolore en pregnant le drapeau franais
bleu, blanc, rouge, don't il trancha le blanc
d'un grand coup de sabre, puis il donna le
bleu et le rouge une gente demoiselle
nomme Catherine Flon qui les cousut l'un
l'autre;
D'aprs le Prof. Leslie Manigat,
rien n'est plus faux. Balivernes que tout cela

Donc d'un ct, une mprise ...
De l'autre, un complot. Une
conspiration, de classes. Au sein de laquelle
on trouve pratiquement tous lios plus grand
historians; tous sauf bien sr Mr. Manigat
... qui admet que Madiou peut ne pas avoir
conmu les "cinq preuves" mentionnes plus
haut. Par contre, chez Beaubrun Ardouin et
Saint Rmy des Cayes, historians pro-
multres par excellence, il ne peut s'agir que
d'une volont de dissimuler la vrit
historique ...
Quid de Horace Paulus Sannon, en
qui Mr. Manigat reconnat un historien


le noir ?

srieux, mais qui n'a pas eu
suffisamment le courage de ses ides
puisque ayant continue accrditer la
thse du bleu et rouge come tant le
drapeau de l'Arcalhaie.
Nous voici donc au milieu d'un
face face, entire d'un ct la vrit
historique avec Dessalines et Leslie
Manigat, et de l'autre ct Ption et tous
nos historians classiques ...
En passant, un coup de chapeau
Franois Duvalier qui rhabilita le noir
et rouge. S'il n'avait t cet affreux jojo
que l'on sait, eh bien peut-tre
qu'aujourd'hui on serait tout fait
rconcili avec le noir et rouge, crit
Manigat.
Le bleu et rouge qui flotte
aujourd'hui en IHaiti et en diaspora n'est
donc pas le vrai drapeau hatien original,
natif natal, mais le drapeau de Ption ...
Et c'-est l que a devient
intressant ...
En effet, si l'on vous demandait
la signification des couleurs de notre
bicolore, vous auriez rpondu que le
rouge symbolise les multres et le bleu
les noirs, union des noirs et des multres
qui fit l'indpendance ...
Voire s'il s'agit du noir et
rouge, le rouge c'est le multre bien sr
(appel encore "Ti rouge" dans le bon
people) et le noir tout naturellement le
"noir ... Noir c'est noir.
Eh bien, vous vous trompez.
Vous mettez totalement ct ...
En effet, le Prof. Manigat nous
dit que c'est le rouge la couleur de
Dessalines, et le bleu celle de Ption.
En effect, le rouge c'est Ogoun
Ferraille, dieu de la guerre, personnalis
par Jean-Jacques Dessalines. Le 1"
Janvier 1804, aux Gonaives, Dessalines
s'avana dans un uniform rouge vif.
Tandis que Mr. Manigat croit
savoir que le bleu c'est Alexandre
Ption. (Je cite) : "Le bleu est le symbol
d'Erzulie Freda, desse de l'amour et
des tromperies fines et tendres, voire
clines."
Couleur aussi de Ption,
pursuit Mr. Manigat, qui "aurait mme
eu une liaison mystique avec celle-l
(Erzulie), explication de son clibat
prolong" (fin de citation).
L-dessus le Prof. Manigat se
lance dans un vritable kalidoscope :
"Une couleur a une ralit perceptible
et comprhensible. Rouge, c'est la
rvolution et la violence. Le drapeau des
anarchists est le noir." (fin de citation).
Justement, c'est l'unique
occasion o le Prof. Manigat done une
signification la couleur noire, et c'est
pour nous rappeler que c'est le symbol
des anarchists.
D'o la question: Mr. Manigat,
pourquoi le noir dans le drapeau
national, si tant est que le drapeau
haitien veritable est le noir et rouge, le
drapeau de Dessalines, le vrai drapeau
cr le 18 Mai 1803 l'Arcahaie ...
On a peine croire que
Dessalines eut choisi l'anarchisme
comme symbol.
Vous nous expliquez fort
savamment que le rouge est-l'apanage
de Dessalines tandis que le bleu est
vnr par Ption, disciple d'Erzulie ...
Alors que pour le commun des
mortels, le bleu ou le noir
invariablement reprsenterait les noirs,
les nouveaux libres de l'arme de
Toussaint et de Dessalines; et le rouge
(voir Histoire / 5)


SEN PLUS...


NOTRE HISTOIRE


Mr. Manigat,


I Mercredi 2 Juillet 2003
EN BREF ... I-IHati en Marche Vol. XVII No. 22
NOMINATION ET INSTALLATION D'UN NOlUVEAU ClHEF DI POLICE A.I.
Le Premier Ministre Yvon Neptune a procd samedi martin (28 Juin 2003)
l'installation du nouveau chef a.i. de la Police Nationale d'lHati. Il s'agit de la Juge
Jocelyne Pierre, qui replace ce post Jean-Robert Faveur, dmissionnaire et parti en
exil.
Jocelyne Pierre qui a promise lors de son installation de mettrc toutes ses
connaissances et son experience au travail come routes les autres femmes ayant servi
la nation ", devient ainsi la premiir ee fe haitienne tre nommnei la function de
Chef de la Police Nationale.
Me Pierre tait Doyen du Tribunal civil de Port-au-Prince. Elle a t nomme vendredi
commissaire divisionnaire du Nord-est et installe Fort Libert (un pr-requis pour
tre nomme la tte de la PNH), puis chef a.i. de la Police Nationale et installe le
lendemain samedi 28 Juin.

LES ETATS UNIS POURRAIENT DEMANDER AU CANADA L'EXTRADITION
DU CHEF DE LA SECURITY DU PRESIDENT ARISTIDE, MR. ORIEL JEAN
Selon les uns, le chef de la scurit rapproche du Prsident Jcan-Bertrnld Aristide, Mr
Oriel Jean, aurait laiss le pays dlnitivement. Oriel Jean strait part avec toute sa
fami lle.
Mais cette information a t dmentie par une source proche de l'intress, selon
laquelle il s'est rendu au Canada pour raisons de sant.
Mais voici que lors d'une conference de press vendredi, 1' htel Montana,
l'ambassadeur amricain en Haiti, Brian Dean Curran, a annonc que son
gouvernement entreprend actuellement des dmarches auprs des autorits canadiemnes
en vue de l'extradition du chef de la scurit prsidentielle, Oriel Jean, don't le nom
figurait sur une liste d'officiels hatiens accuss par Washington d'implication dans des
activits de drogue.
Aux journalists qui l'interrogeaient, Mr Curran a rpondu : "oui, nous avons un
dossier concernant Oriel Jean.

JEAN-ROBERT FAVEUR INVITE PAR LE HAITI DEMOClRACY PROJECT
L'ancien Directeur a.i de la Police Nationale d'Hati, Jean Robert Faveur,
dmissionnaire et actuellement aux Etats-Unis a t invit vendredi par le Haiti
Democracy Project, qui convoquait une runion l'extraordinaire en la circonstance.
Etait aussi invit cette reunion le Juge Claudy Gassant, lui aussi en exil volontaire.
Jean-Robert Faveur a repris en dtail les declarations faites dans sa lettre de dmission,
en insistant sur le peu d'indpendance de la Police Nationale d'Haiti vis vis de
l'Excutif. Je n'avais pas le contrle oprationnel, ni financier a-t-il dit au course de
cette conference organise par le Haiti Democracy Project, un group de pression anti-
Aristide.
Des invitations avaient t lances de nombreuses organizations pour participer la
rencontre, o on retrouvait des membres de l'OEA, de la Banque Interamnricaine de
Dveloppement, du Fonds Montaire International, ainsi que des opposants au rgime
Lavalas. Le Haiti Democracy Project est connu pour ses positions opposes au rgime
Lavalas.

REACTIONS AMERICAINES AUX DECLARATIONS DE JEAN ROBERT
FAVEUR
Prenant la parole devant le Conseil Permanent de l'Organisation des Etats Amricains,
l'ambassadeur Roger Noriega a dclar que les accusations d'interfrence politique
faites par Jean-Robert Faveur dans sa lettre de dmission, taicnt extremncient
srieuses et troublantes. Elles remettent en question la bonne volont du
gouvernement hatien de se plier aux exigences des resolutions de l'OEA, surtout celle
portant creation d'un climate de scurit favorable aux lections. Estimant que le
dossier hatien ne fait que pitiner, Mr Noriega a dclar que sa.dlgation allait
s'entretenir avec d'autres dlgations afin de dfinir les prochaines tapes
entreprendre pour rsoudre la cruise hatienne.

LE GOUVERNEMENT SE POSITIONNE SUR LE DOSSIER FAVEUR.
La 27'"' dition des Mardis de la press ", l'htel Le Plaza, le 24 juin dernier, tait
consacre au dossier Faveur. Le gouvernement a fait coimatre ses positions dans cette
affaire par la voix de trois miniistres : Affaires trangres, Joseph Pillipe Antonio ;
Justice, Me Calixte Delatour et le Secrtaire d'tat la Communication, Mario Dupuy.
Les ministres ont dclar que le gouvernement n'avait jamais reu la lettre de
dmission du chef a.i de la PNH qui, d'aprs le ministry Antonio, est plutt considr
comme un fonctionnaire ayant abandonn son poste. Le chancelier hatien a dnonc la
complicit de la communaut international et de certain secteurs locaux dans la fuite
de l'ex-directeur a.i. de la PNH.
Le Ministre de la Justice Calixte Delatour a qualifi de tract la lettre de dmission du
chef de la police, tandis que le secrtaire d'tat la Communication Mario Dupuy
annonait que le gouvernement allait entreprendre des dmarches dans le but de
localiser, puis de procder l'arrestation de Jean-Robert Faveur avant de prendre la
decision de nommer un nouveau directeur la tte de l'institution policire.

LE SENATEUR PRINCE PIERRE SONSON DEFEND JEAN-ROBERT
FAVEUR
Le snateur Lavalas Prince Pierre Sonson a pris la defense du chef de la police, Jean-
Robert Faveur, qui a abandonn son poste et laiss le pays. Selon le snateur de la
Grande-Anse, l'ex-numro 1 de la PNH est un citoyen honnte et srieux qui n'oserait
pas mentir, d'autant que l'intress lui a parl de ses problmes deux reprises.
Toujours selon Prince Sonson, le gouvernement Lavalas doit prendre conscience de
l'erreur commise et en assumer les consequences.

CONPARUTION DE JACQUES KETAN DEVANT UN TRIBUNAL FEDERAL
DE MIAMI
C'est le mercredi 25 Juin que Jacques Ketan, arrt en Haiti par la Police national
d'Haiti et remis aux agents anricains de la DEA (Drug Enforcement Administration),
a comparu devant un magistrat fdral Miani.
Celui-ci a retenu contre lui cinq chefs d'accusation portant sur le traffic de drogue et le
blanchiment d'argent.

KETANT A ETE CONDUIT JUSQU'A MIAMI PAR LES AUTORITES
HAITIENNES POUR ETRE REMIS AUX AMERICAINS
L'ambassadeur amricain Port-au-Prince, Mr Brian Dean Curran, a prcis que le
prsum trafiquant Jacques Ktant avait t arrt par la Police hatienne, conduit
jusqu'aux Etats-Unis par les autorits hatiennes et remis aux membres de la brigade
amricaine anti-drogue, une fois dbarqu sur le sol amricain. L'ambassadeur
amricain rpondait ainsi aux accusation d' "enlvement "soulevces par certain
secteurs en Hati.
La collaboi'ation a t excellent entire nos deux pays dans l'affaire Ktant ", a dit
l'ambassadeur, et nous esprons qu'elle continuera et permettra d'autres arrestations.
(voir En bref/17)







1 DERNITFRF HT.IIR I


HAITI-CRISE

La premiere femme chef


de la Police Nationale

Me. JOCELYNE PIERRE


(PNH ... suite de la lre page)
tre installe come directrice dpartementale pour le
Nord Est. Le magistrat a t ramen Port-au-Prince pour
tre invest ds le lendemain comme directrice gnrale
a.i. de la PNH (en attendant la ratification parlementaire).
La nomination de Me Jocelyne Pierre provee que
le President a choisi d'orienter la police vers la construction
d'un tat de droit" a dclar le Secrtaire d'Etat la
Communication, Mario Dupuy, cit par Associated Press.
"Je mettrai toutes mes connaissances et mon
experience au travail, comme toutes les autres femmes qui
ont servi la nation" a dclar Me Pierre au course de son
investiture.
Aristide a t sous une intense pression pour
rformer la police, qui a t accuse d'activits criminelles,
d'abus dans le domaine des droits humans et de repression
contre la dissidence politique.
La nomination de Me Jocelyne Pierre "n'est pas
susceptible d'tablir un climate de scurit pour le processus
lectoral", a comment Micha Gaillard, un porte-parole
de l'opposition.
L'ancien snateur Samuel Madistin a qualifi
d"'nconstitutionnelle"l'investiture de Me Jocelyne Pierre
qui, selon lui, n'a ni quality ni autorit pour occuper ce
poste.


AlterPresse relve que Me Pierre n'a pas fait
carrire au sein de la Police national, contrairement
aux souhaits de la communaut international que "les
nominations et promotions se fassent sur les bases de
la competence et de l'anciennet."
Me Jocelyne Pierre est le troisime chef a.i.
de la Police nomm en l'espace d'un mois. Son
prdcesseur, Jean Robert Faveur, a dmissionn
aprs deux semaines la tte de l'institution, et s'est
enfui pour Miami avec sa famille, disant craindre pour
sa vie.
Dans une lettre ouverte au Prsident Aristide,
Faveur accuse le chef de l'Etat d'autoritarisme et
d'empcher toute indpendance l'institution
policire, qu'il remplit de ses partisans sans souci des
critres de qualifications.
Faveur a repris les mmes accusations
vendredi au course d'une presentation Washington,
l'invitation d'une organisation trs anti-Aristide, le
Haiti Democracy Project qui recherche la suspension
d'Haiti l'OEA.
Le gouvernement a rejet ces accusations et
dit que Faveur est manipul par des secteurs de
l'opposition et de la communaut international qui
(voir HPN / 5)


Page 3


UNITRANSFER
f

tout moun


kontan!

Paske li pi rapid,
Li pi bon mache!

Transfert d'Argent (LIVRAISON DOMICILE)
) DirekTransf
) Produits Alimentaires
) UnifoodBokit
Matrieaux de Construction


t|ri UNITRANSFER
llll[ ,_ AsubsidlaryofUNIBANKHaiti

"Nou Rapid, Nou Garanti"
Effectuez galement vos Transferts Online
www.unitransfer.com
Pour plus d'information, apple nous
aux Etats-Unis au 1(877) 864.8726
au Canada au (514) 852-8648


Fiche d'Abonnement Hati en Marche
Nom

Adresse
6 Mois Un An
6 Mois Un An Renouvellement O
Etats Unis $ 40.00 $78.00
Canada $42.00 $80.00
Europe $70.00 $135.00 Nouvel Abonn
Amrique Latine $70.00 $ 135.00


Mercredi 2 Juillet 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 22


1". Il. 1 -11A-j A'%1 1 I1-- A -- A 1 %- x -


/DERNIERE HEURE SOMMAIRE
La Premire femme, chef de la Police national p. 1
HAITI-DROGUE
Une brche dans la maison Aristide p.1
La drogue fait-elle de nous une socit de non-droit ? p.1
ACTUALITE
Vote de censure pour le Ministre du Commerce p.9
Emprisonnement de Robert Estim: un ressortissant hatien
travaillant pour l'aide amricaine Madagascar p.6
En Irak, mort d'un soldat amricain d'origine hatienne p.6
AFFAIRE FAVEUR
La lettre de dmission de l'ex-directeur gnral de la PNH p.7
Affaire Faveur: Encore une semaine de perdu ... p.5
L'OEA ragit cette dmission p.8
DROITS HUMANS
Un ex-militaire argentin arrive en Espagne o il comparaitra
pour genocide p.9
LETTRES
Les 90 ans d'Aim Csaire p. 11
Aim Csaire: Le ngre fundamental ... p.11
Dconstruire Edouard Glissant et Ren Depestre: Questions
sur la crolisation p. 15
Entretien avec Anne-Louise Mesadieu p.10
NOTRE HISTOIRE
Mr Manigat, pourquoi le noir? p.2
AMERIQUE LATINE
Prou : pour la 1re fois, une femme devient Premier ministry
p.12





R M


=-------- ----







e Mercredi 2 Juillet 2003
Page 4 r A NA LY SE Hati en Marche Vol. XVII No. 22


HAITI-DROGUE


Une brche dans la maison Aristide
(Drogue ... suite de la 1re page) Mais le bruit se rpand come une traine de poudre : le l'avantage du gouvernement ...
Police national qui aurait traverse la frontire ... President Aristide ne fait rien pour protger ses amiss" ... Ce n'est donc pas un hasard si toute la
Oriel Jean a appel du Canada une station de la Le nom d'Oriel Jean se trouvait sur une listed d'environ une crises politique focalise en ce moment sur le
capital pour prciser qu'il voyage pour raisons de sant dizaine de dirigeants des services de scurit hatiens, principalement choix du chef de la Police, choix sur lequel
ila Police Nationale et la scurit prsidentielle, don't le visa
d'entre aux Etats-Unis a t annull sous l'accusation de
S.... t;ri i-.. tr.i tafric de 1a drnoue. Ouand cette listed part ,,


participauon au tratiu ur- la ulu;u. i,--
voil quelques mois dans le quotidien Le Nouvelliste,
l'Ambassade amricaine refusa de la reconnaitre, du moins
officiellement. Depuis vendredi, c'est chose faite ...
L'Ambassade utilise donc aussi la confirmation ou
non des informations dans sa stratgie politique.
A present le bruit court que divers membres des
services de police et de scurit rapproche du Prsident
Aristide sont tents d'abandonner leur job.
Les rvlations de l'Ambassadeur Brian Dean
Curran sur les circonstances de l'arrestation et de
l'extradition du prsum trafiquant Jacques Ktant sont peut-
tre destines prcipiter ce movement.
Ce que les secteurs anti-Aristide de Washington
n'avaient pu atteindre jusqu'ici : branler la stability gnrale
du rgime Lavalas, son emprise sur la scurit publique et
sur les groups populaires de base, parait maintenant
possible ...


La crdibilil
zls collaborateur
On s'attend qu
continuent dans les jou
venait conclure avec la
(deal pour obtention d'u
peine), cela en fourniss
d'entrainer d'autres dan
Quand bien me
pourraient tenir bon, c'e
y est introduit directeme
vnements. C'est aussi


t du chef auprs de ses plus
s ...
e les retombes de l'affaire Ktant
rs prochains, surtout si ce dernier
justice amricaine un "plea bargain"
ne diminution ou d'une remise de
sant des informations susceptibles
s sa chute.
me les murs de la maison Aristide
:st le venin de la dstabilisation qui
ent, en plein, travers ces derniers.
la crdibilit du chef auprs de ses
plus zls collaborateurs qui e:
tous ceux qui sont cibls dans la
liste de l'Ambassade amricaine
collaborateurs zls et de longue
ceux-l auxquels un home aus
par le danger fait confianc
l'accompagner dans ses
quotidennes ...
Secundo, au plus f
manifestations anti-Aristide de
dernire, quand l'universit, les s
enseignants, les clients ruins des
coopratives en faillite, o
Convergence Dmocratique et 1<
naissant des "184", quand tous
ligus dans des mois de manift
non-stop et de provocations de
plus ouvertes contre le pouvoir,
ne paraissait pouvoir computer qu
corps de scurit ...

Washington exile
droit de regard ...
D'un ct, ces d
commands par des fidles du
restaient aussi loyaux que discip
dbordaient pas le cadre des ordr
moins vulnrables aux provo
moins sujets aux drapage'
pouvaient chercher viter au
possible les critiques (av
organizations des droits de 1'
locales qui attendent toujours au t(
au point que des dirigeants de l'or
ont plus d'une fois flicit la pol
son comportement (n'empt
l'instant d'aprs, les mmes pet
tomber dessus bras raccourcis)
De l'autre ct, la Poli
aussi pour function de contq
fameuses "OP" ou organi
populaires pro-gonvemementales
prtes faire le coup de poing cc
manifestants de l'opposition ...
Cela est possible tan
que les chefs d'OP reconnaissen
dans les responsables des unit,
spciales anti-meutes de:
proches du chef de l'Etat.
Mais tout cela, c'est


Une dlgation spciale de la Maison blanche laissant
le Palais National, droite, Otto Reich
st vise, photo Yonel Louis/HenM
Sfmeuse Washington exige un droit de regard, sinon de
so des dcider lui-mme, bien entendu via la Mission
sont des
date, de spciale de 1'OEA en Hati ...
date, de .
i guettPourquoi aussi une fois que Aristide
e pur avait accept le choix d'un nouveau chef de la
tches Police pratiquement impos par Washington en
la personnel de Jean Robert Faveur (qui a
ort des dmissionn par la suite cai dans les faits,
l't des Aristide ensuite aurait refuse de faire la moindre
l'anne .
yndicatsconcession), eh bien les officials de Washington
yndicats .-
pseudo- annonaient dj la deuxime tape : la
utre la "professionnalisation" de la Police par des
conseillers internationaux ...
e group
s'taient
s'taient Quand la drogue joue un rle
stations
de levier ...
plus en .
celui-ci Mais ce n'est pas la premiere fois que
celui-ci -
le sur les la drogue joue un rle de levier pour accomplir
les desiderata de la politique amricaine en Hati

e C'est d'abord au dbut des annes 80
l'arrestation du beau-frre de Baby Doc, Frantz
erniers Bennett, annonant le commencement du dclin
de la maison Duvalier ...
pouvoir,
po rOn se rappelle ensuite les dmls du
lins, ne
colonel Jean Claude Paul, commandant des
es reus,
es res,Casernes Dessalines, et une forte tte,
cations,
S contrairement son collgue Prosper Avril, lui-
s, donc
mme l'homme des Amricains ...
tant que
tec les Paul traina pendant plusieurs mois une
home accusation de traffic de drogue par un juge fdral
homme
urant), de Miami ...
Pour tre finalement empoisonn
?position
lice pour nystrieusement dans sa maison et sous le
S gouvernement militaire de Prosper Avril.
:he que
avent lui Mais c'est avec le coup d'tat du 30
septembre 1991, qui envoya Aristide en exil
ce avait pour trois ans, que la drogue fit son entre par
enir les la grande porte, si l'on peut dire.
stations En effet, on apprenait que les premiers
toujourscommandos envoys par le lieutenant-colonel
toujours
,ntre des Michel Franois, fer de lance du movement,
(voir Drogue / 5)
t jj l
t esuisjeune N


jels Union


police plus prs de la population
photo Yonel Louis/HenM


Looking for ttr way

to stay in touco ith Haiti ?


We've got just tha right thing !


You now can purchase Comcel cell phones
and calling cards for your Ioved ones in Haiti





S XPRESSBUY at 1-800-898-3496 R,-m~~,

or visit www.xpressbuy.com

or UNITRANSFER at 1-877-864-8726 -,-..
(N YoNe w JYrk e N W BJ r iwy os i sim Monurii/
Ji





Incoming international calls are
FREE!
for ail Comcel users in Haiti
24h/24, 7j/7


.Nap pale nt !




ComCEL
:. .





Z.7 aalm Martin Luther King, Port-au-Prince. Hait
ST6L: (509) 401-5500 / (509) 401-5566
al 3* c HMt n i Cr m Pee-Coiv Mijl. rne r


"''


1






Page 5


Mercredi 2 Juillet 2003


Haiti en Marche Vol. XVII No. 221 I


DROGUE ...
(suite de la page 4)
contre les quarters populaires de Port-au-Prince n'taient
autres que ses hommes de main forms dans les camps
d'entrainemnt du cartel de Medellin de son ami Pablo
Escobar.
En effet, peu de temps aprs le coup d'tat
dbarquait dans la capital hatienne l'envoy special de
Pablo Escobar, Fernando Burgos Martinez. Celui-ci obtint
rapidement pignon sur rue en pregnant la direction d'un
casino Ptionville, don't le chef de scurit n'tait autre
qu'un des bras droits du nouveau chef de la Police Michel
Franois.
Au lendemain de la chute du rgime militaire trois
ans plus tard, le service anti-drogue amricain (DEA)
demand l'extradition de Michel Franois au Honduras qui
lui avait donn asile, cela probablement la demand de
Washington.
Le gouvernement hondurien n'eut aucune peine
rejeter cette demand.
Mais l'histoire de la drogue et de la politique en
Hati, hlas, ne devait pas s'arrter l.

Halti en Marche, 28 Juin 2003


NOTRE HISTOIRE


Mr. Manigat,


pourquoi le


noir ?
(Histoire ... suite de la page 2)
les clairs, les mtis ou anciens libres. Mais la science
historique soutiendrait le contraire ...
Seulement, que devient le noir dans tout a ?
Le 18 Mai l'Arcahaie, Dessalines ne pouvait pas
avoir pris pour lui tout seul les deux couleurs, le rouge
comme Ogoun, dieu de la guerre et de la violence, ainsi
que le noir, couleur du noir, quoi.
Mr. Manigat a oubli de nous expliquer que fait
le noir dans le drapeau noir et rouge qui lui tient tant
coeur .... Bien qu'il se dfende de vouloir prcher aucun
charivari.
Professeur Manigat, pourquoi le noir ?


(Editorial, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince)


La drogue fait-elle de nous


une socit de non-droit?
(Socit ... suite de la 1re page) jurisdiction hatienne est une chose qui n'existe plus, ou
homologues canadiens en vue de l'extradition de M. Jean comme si Haiti est dsormais sous jurisdiction amricaine
Oriel. ou canadienne ...
Nous disons halte-l! Il ne suffit pas qu'un Hatien soit sous le coup
Les choses ne se passent pas come a ... Est-ce d'une accusation de la justice amricaine ou autre pour
que Jean Oriel a t pris aux Etats-unis avec de la drogue qu'il devienne aussitt un sujet de non-droit, ou comme
illgale en sa possession, ou en train de blanchir de l'argent nous disons en crole "un pitimi san gado" ...
__-__ t < B ,


Procession pour implorer la grce de Notre Dame du Perptuel Secours photo Thony Blizaire


de la drogue ...
Quel que soit le mobile, la justice amricaine doit
btir un dossier, ce dossier doit ensuite tre soumis la
justice hatienne, si tant est que l'intress est un citoyen
hatien, et dt-il se trouver en voyage. S'il est amricain
ou canadien, c'est une autre affaire ... auquel cas, ds qu'il
touche le sol canadien ou amricain, il n'est plus sous
jurisdiction hatienne.
Mais l'Ambassadeur Curran a parl comme si la


Premire femme chef de la Police

National, Me Jocelyne Pierre
(HPN ... suite de la page 3) L'Ambassadeur Roger Noriega a toutes les
veulent r-instituer l'ombre de la police national un corps chances de devenir bientt le responsible en chef de la
aussi brutal que les ex-forces armes d'Haiti. politique amricaine en Amrique latine. La Commission
Avant Faveur, le corps tait dirig par un supporter des Affaires trangres du Snat amricain a approuv par
d'Aristide, Jean-Claude Jean-Baptiste, qui a t '
forc de dmissionner sous d'intenses pressions
internationales aprs moins de trois mois.
L'opposition (Convergence
Dmocratique) a fait savoir que la fuite de M.
Faveur montre que les conditions de scurit ne
sont pas runies pour l'organisation de lgislatives
anticipes la fin de l'anne.
Mais les secteurs pro-gouvernementaux ... 4
affinnent que le dpart inopin de Jean Robert
Faveur aprs seulement 15 jours comme directeur
gnral de la PNH, faisait parties d'un plan visant
embarrassed le pouvoir en place et renforcer la
dstabilisation du pays.
SDans une intervention devant le Conseil
Permanent de l'OEA, le jeudi 26 juin coul, le
reprsentant amricain Roger Noriega a dit qu'il
s'interroge aprs la dmission de Jean Robert .-
Faveur sur la capacity du gouvernement hatien . ". -
garantir la scurit permettant des lections libres i.* "" ;
-t honntes. '.-- -Roger-Noea -.
Roger Noriega a ritr la mise en garde du 15 voix centre 3 sa nomination come Assistant-Secrtaire
Secrtaire d'Etat Colin Powell relative une ventuelle d'Etat pour les Affaires Hmisphriques.
rvaluation du rle de l'OEA en Haiti si d'ici septembre La nomination doit ensuite tre achemine au
!es conditions de scurit ncessaires ne sont pas runies. Snat pour sa sentence.
Estimant que le dossier d'Haiti fait du sur-place, Pour le snateur dmocrate Christoplher Dodd, qui
V1. Noriega a dclar que la dlgation amricaine allait a combattu vigoureusement la nomination de M. Noricga,
;'entretenir avec d'autres dlgations afin de dfinir les au course des auditions de la Commission snatoriale des
-rochaines tapes entreprendre pour rsoudre la cruise Affaires trangres, "il pouvait y avoir un meilleur choix,.
latienne.


L'Ambassadeur Curran dit bien que les autorits
amricaines sont en contact avec les autorits canaidiennes
en vue de l'extradiction de Jean Oriel, donc il reconnait
que les autorits canadiennes ont leur mot dire, qi'un
dossier doit tre prsent en bonne et due forme, et que
c'est au vu et au su de ce dossier que Ottawa prendra une
decision ...

Ce n'est pas une affaire de la loi du plus
fort...
D'ailleurs, qui pis est, M. Curran rpte plusieurs
reprises aux journalists que (nous citons) "il s'agit d'une
affaire policire"...
Mais non, Monsieur l'ambassadeur, il ne s'agit
pas d'une affaire policire, mais d'une question judiciaire,
qui relve de la justice ...
On ne peut nous dire vouloir consolider la justice
hatienne et en mme temps nier l'existence d'une justice
hatienne, la passer par-dessous la jambe ...
Et les Hatiens qui, aveugls par leurs querelles
politiques, laissent faire, ou ne se rendent compete de rien

Prenons le cas d'un Toto Constant, don't Hati
rclame l'extradition aux Etats-Unis ...
Hati a prsent un premier dossier aux Etats-Unis,
ce dossier a t renvoy pour insuffisance de preuves, la
justice hatiemne a envoy un autre dossier plus complete,
mais toujours nen ...
Ce n'est pas une affaire de Goliath ou de la loi du
plus fort ou de unique superpuissance ...
Le Honduras n'a-t-il pas refus la justice
amricaine l'extradition de l'ex-colonel Joseph Michel
Franois accus de traffic de drogue. La cour supreme du
Honduras a jug que le dossier amricain sur Michel, ._
Franois n'tait pas assez convaincant pour voter
l'extradition ...
Mais s'agissant d' Hati, on fait come si c'est un
dsert juridique, un noman's land total; or ce pays est quand
mme habit par 8 millions d'mes, don't au moins 99,99%
sont des gens respectable ... Autrement dit, toutes ces
decisions ne concernent pas, par extension, les seuls
individus impliques, inais routes ces decisions sont iapp'les
fire jurisprudence.

Comme des oiseaux sauvages lehs
dans la nature,..
Or quiitnd on pu~,il d'uii piys de rrnidrUit, sas
tniene juidictio, qru'itsce qui tait abhsir mqci qelqu'u
(N'mi Soeiw e )


F UnITnl? TIA








I I-IAITI-CRISE I


1i .l A J"-na -.".. J -


Mercredi 2 Juillet 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 22


La drogue fait-ell
(Socit ... suite de la page 5)
soit coupable ou non; que quelqu'un soit possible
d'extradition ou non ? Quand on veut noyer son chien, on
l'accuse de la rage, il suffit donc de ne pas tre du bon ct
pour qu'on crie haro sur le baudet ...
Il faut
fire attention car
nous marchons ici
sur une line
extrmement fine

Entre la
S politique, qui nous
aveugle
aujourd'hui
l'extrme, et la
justice qui a ses
rgles, ses
principles, ses
exigences ...
Entre la
politique, o
Le prsum trafiquant de drogue peine quelques uns
extrad par le gouvernement sont impliqus, et
hatien, Jacques Ktant le devenir de la
justice hatienne qui concern plus de 8 millions de
personnel et leurs descendants.
Attention, il y a ici pril en la demeure, justice en
pril ... en danger de disparition, de ngation. Ce n'est pas
un hasard si l'Ambassadeur Curran n'a aucun moment
prononc le mot de justice hatienne, aussi bien en voquant
l'affaire Ktant que dans ce qu'il appelle le dossier Jean
Oriel. Pour lui (nous citons), c'est simplement "une affaire
policire"...


le de nous une socit de non-droit?


Nous voici donc transforms en une nation de 8
millions de chouqut-la-rouze et leurs victims ...
Il existe bien aussi un trait d'extradition entire
les Etats-Unis et quantit d'autres pays, don't le Honduras,
mais les choses ne se passent pas de cette faon.
Les Etats-Unis n'ont pas un tel droit de main-mise
sur les citoyens de ces pays, de main-mise automatique
sans aucune autre forme de procs.
Nous n'entendons pas par l, bien entendu, enlever
aux Etats-Unis le bnfice du trait sign avec Hati, ni.
que les trafiquants de drogue patents, reconnus comme
tels, ne doivent pas tre poursuivis avec toutes les rigueurs
de la loi et punis.
Mais les Hatiens ne doivent pas tre pour cela
comme des oiseaux sauvages lchs dans la nature ...

De simples pantins sans aucun droit de
regard...
Evidemment le tort est imputable avant tout au
gouvernement hatien...
Nous ne pouvons pas savoir si le gouvernement
hatien n'a pas reu un dossier pour chacune des personnel
don't le nom figure sur la liste attribue l'Ambassade
amricaine...
Un dossier a-t-il t prsent ou non, tout se passe
dans le plus grand secret, le plus grand mystre ...
En effet, comme s'il s'agissait d'un pays de non-
droit, sans aucune existence judiciaire ...
Or que doit faire un gouvernement en pareil cas,
que fait le gouvernement d'un pays normal, un
gouvernement o la justice n'est pas inexistante ?
Le dossier est prsent et examin, puis la justice
locale dcide, en toute indpendance, sans aucune


GUERRE EN IRAK

Mort d'un soldat

americain

d'origine hatienne
Un soldat d'origine hatienne des Etats-Unis, Vladimir
Philippe, 37 ans, du New Jersey se trouvait parmi les deux soldats
enlevs mercredi Bagdad et que l'on a trouvs assassins au
nord de la capital irakienne, selon le commandement de l'Arme
en Iraq.
Le second tait Kevin Ott ,27 ans, du Columbus, Ohio.
Les corps du soldat sergeant Vladimir Philippe et du
caporal Ott ont t retrouvs par l'arme la suite d'une recher-
che intensive par mer, par terre et par hlicoptre.
Nos sympathies aux families prouves par cette perte
cruelle.


Emprisonnement

de Robert Estim,

un ressortissant hatien

travaillant pour l'aide

amricaine Madagascar
Information extraite du journal
L'Express de Madagascar 26 juin 2003
LA COOPERATION AMERICAINE SECOUEE LE
DIRECTEUR DU PROJECT LDI EN PRISON -'NO COMMENT"
DE L'AMBASSADE
L'informatioii a t rvle par un encart payant paru clans
les journaux et qui milite en faveur de Robert Estim. L'encart
qualified la plainte de "non fonde" et affirme que "l'enqute n'est
pas termine et que des pieces importantes plaident en sa faveur".
Le"landscape development interventions" est le fer de
lance de la lutte contre la pauvret en milieu rural mais intervient
dans des domaines stratgiques come la reliance de la line de
chemin de fer FCE ou le dveloppement de l'cotourisme.
Robert Estim, Directeur du project LDI, le plus grand
des projects amricains de cooperation Madagascar, a t plac
en dtention preventive, jeudi dernier. La nouvelle, une bombe
qui secoue de ses ondes de choc, les milieux de la grande
zoopration bilatrale, n'a filtr que par un encart anonyme paru
samedi dans les journaux. L'anbassade amricaine a oppos hier
le "non comment" de prudence et les bureau du "Landscape
development interventions" ont observ une grande reserve.
(voir Ressortissant hatien / 8)


Fa
po
un


L'ACTUALITE


Affaire Faveur: Encore


une semaine de perdu...
PORT-AU-PRINCE, 27 Juin L'affaire deux passerelles fragiles lances ici et l vers ce qui pourrait
iveur, c'est une semaine qui finit en queue de ouvrir une porte cette chose tout fait inconnue chez
isson, l'affaire n'ayant dbouch sur rien, ni dans nous qui s'appelle le dialogue, eh bien c'est business as
sens, ni dans l'autre ... Encore une semaine de usual ...


perdu, pour un pays I
qui ne devait pas .
avoir un jour '
perdre ...


- 21,i


N o u '"-'
Nous J T; y,-
avons not cepen-
dant un point, un
tout petit, une toute ,
petite lueur, deux ,
reactions sortant de .
l'ordinaire, de

clichs et lieux
communs qui
constituent notre
pain quotidien, 0 L'
c'est d'un ct le
snateur Lavalas
Prince Pierre
Sonson, pregnant la
defense de Jean Le Secrtaire d'Eta$ la Scurit, Jean Grard Dubreuil, mis en cause dans la lettre
Robert Faveur. ouverte de Jean Robert Faveur, lui rpond. A gauche, son collgue la Communica-
Pierre Sonson reprsente au snat le Sud-est, tion, Mario Dupuy photo Georges Dup


qui a t aussi la dernire affectation du chef de la
police dmissionnaire, un homme courageux et
honnte, selon le snateur allant jusqu' accuser le
Lavalas de complot contre la competence et la
quality ...
L'autre reaction est de Osner Fvry, iun
dirigeant de l'opposition, reprochant au contraire
Jean Robert Faveur d'avoir abdiqu trop tt ses
responsabilits, donc de n'tre pas l'homme de la
situation; ajoutant aussi que ce sont les mmes
diplomats qui l'avaient impos, qui lui donnent
deux semaines plus tard les moyens de fuir le pays,
selon Fvry qui dnonce ce mic-mac, cette espce
de bloc enfarin ...
Deux attitudes donc plus nuances, non
alignes, et qui peuvent valoir leur auteur la
sanction d'ostracisme qui frappe tous ceux qui
n'osent pas rester strictement dans le rang (et les
mdias bien entendu n'chappent pas la rgle).
En dehors de ces deux exceptions, de ces


Cela dit, dans les deux sens ...
D'abord, le mme ying yang entire pouvoir et
opposition; entire partisans du pouvoir et ceux de
l'opposition ...
Mais business as usual aussi, en ce sens que le
dpart du chef de la police n'a aucun effect dans le pays
mme, Jean Robert Faveur serait tout simplement parti en
vacances que personnc ne s'en serait aperu. Epi, cpi anven


Et cet gard, c'est un point pour le pouvoir en


place.


En effect, si nous devons avoir une vue balance
de l'affaire Faveur, c'est en essayant de la voir sous tous
ses aspects ...
Sous un aspect moral, c'est le chef de la police
dmissionnaire qui gagne ... Sa lettre dpeint un home
bless, auquel le pouvoir en place n'a voulu laisser aucune
chance, qui nous dit qu'il n'avait pas plus de pouvoir qu'un
agent 1..
(voir Faveur / 7)


Page 6


ingrence, ni des pouvoirs locaux ni de Washington ... Il
existe aujourd'hui un trait d'extradition entire les Etats-
Unis et Haiti pour poursuivre les trafiquants de drogue,
mais cela ne veut pas dire que les Hatiens doivent tre de
simples pantins sans aucun droit, aucun droit de regard,
sans aucune jugeotte, aucun discernement, sans aucune
personnalit juridique; tandis que les Etats-Unis ont seuls
le droit d'accuser, de juger et de condamner ...
C'est un peu quoi nous renvoient les dclarations
qui ont t faites vendredi par l'Ambassadeur des Etats-
Unis au micro de la press locale ...
Il ne peut s'agir d'un processus aussi automatique
et unilateral, sans que l'incrimin, quel qu'il soit, n'ait pu
dire un mot pour sa defense avant d'tre embarqu. On
peut comprendre que certain aient pu parler
d'"enlvement"... Par consquent, ce n'est pas l'avantage
non plus des Etats-Unis de laisser cette impression de non
respect des droits locaux, de mpriser la justice locale.
C'est bien le Honduras qui a dcid sur le dossier
de Michel Franois (alors que celui-ci n'a mme pas la
nationalit hondurienne) et dcid de refuser son extradition

Tandis- que le gouvernement hatien, quant lui,
reste curieusement impassible. Les accusations violent bas,
mais personnel ne bouge, on n'entend parler ni
d'investigation, ni de dossier, ni de renvoi, ni de la moindre
sanction, bien au contraire ...
Ds lors, cela habilite les Etats-Unis prendre
les dispositions qu'ils veulent, nous nier toute existence
juridique ...
En un mot, qui veut son respect, se le procure ...
Mais c'est tout le contraire chez nous.

(Editorial Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince)







Mercredi 2 Juillet 2003


Page 7


L'ACTUALITE EN MARCH


Haiti en Marche Vol. XVII No. 22


Affaire Faveur:
(Faveur ... suite de la page 6)
Mais plus que ce qu'il dit, c'est la lutte entire
l'homme et la machine, voire la machine du pouvoir; et le
public, sentimental par nature, penchant toujours en faveur
du plus faible, le "urnderdog"...
Cependant cet advantage moral risque d'tre remis
en question ds l'instant qu'on apprend que le premier geste
de Faveur aprs sa nomination a t de se faire installer
dans une suite dans un htel cinq toiles ... Aprs 15 jours,
le bordereau (la guillotine) tombe : 7.000 dollars US !
Quand le revenue annuel par tte en Hati est de
500 dollars peine ...
Et le pouvoir qui dit letter contre la corruption ...
Et ceux qui l'extrieur brandissent la lettre de
Faveur comme une condemnation de la corruption ...
Dcidment, les mots n'ont plus de sens.
Quoi qu'il en soit, certaines rvlations de la lettre,
certaines dclarations rapportes dpeignent le pouvoir en
place sous un jour pas trs favorable.
Mdiatiquement donc, advantage pour Faveur ...
Mais, attention, tant qu'il garde son image de petit
chaperon rouge, car s'il vient se rvler que le pouvoir
avait raison de le souponner d'tre aux ordres de ses
ennemis, de n'tre pas l'indpendant qu'on pretend, de
n'tre qu'un parachut, qu'un "espion", alors l'approche
devient automatiquement diffrente.
Ds lors, nous entrons dans le second aspect,
l'aspect pragmatique, et c'est le pouvoir qui l'emporte ...
En effet, un chef de la police s'en va (affaire Jean
Claude Jean-Baptiste), un-chef de la police s'en vient
(affaire Faveur), business as usual...
En un mot, comme si ces chefs de la police n'ont
en effet pas plus de pouvoir qu'un agent 1!
En attendant, le pouvoir conserve le contrle de
la situation, et pour lui c'est l'essentiel ...


Encore une semaine de perdu...
Donc, surle plan pragmatique pur, c'est le pouvoir Eh bien, chers amis de l'ambassade, plus besoin de vous
qui gagne. casser la tte, il est chez vous ...
On peut ergoter autant u'on veut autour de son Pour finir, on devine que le pouvoir en place a
refuse de ne laisser aucune
chance au jeune chef de la _-
police ...
Mais dans -,
l'optique du pouvoir, cela e ,
se traduit plutt par refus
de prendre aucun risque ...
Et ce niveau, L.
aucun doute, entire le
problme d'image pos par
le dpart du chef de la
police, et conserve le
contrle du terrain, on peut
deviner lequel des deux
prfre le pouvoir...
Troisime et
dernier aspect, c'est
l'aspect politiqu ...
Sa particularit
est qu'il combine la fois
les deux, l'image et le Jean Robert Faveur, le jour de son installation, en compagnie du Premier ministry
pragmatisme ... Yvon Neptune, du Ministre de l'Intrieur, Jocelerme Privert. du Dlgu du Sud Est,
L'opposition ne Eric Danies et des autres responsables de la scurit publique qu'il attaque tous dans
va pas manquer de tabler la lettre ouverte publie aprs sa fuite aux Etats-Unis photo Georges Dup
fond sur la premiere, l'image, la champagne mdiatique, raison de se fliciter d'avoir prfr le pragmatisme
ainsi vendredi le directeur gnral a.i. dmissionnaire tait l'image; mais attention le vent va souffler, la saison
introduit devant une assemble Washington, Jean Robert cyclonique est ouverte, et a risque de souffler fort d'ici
Faveur tait l'invit de Haiti Democracy Projetc, une septembre, la date limited du secrtaire d'Etat Colin Powell.
organisation violemment anti-Aristide et qui cherche faire Pour le pays, encore une semaine de perdu, pardon
suspendre Hati de I'OEA, et Faveur a t introduit par encore une anne de perdu ...
l'ex-juge d'instruction Claudy Gassant.
Et l'ambassade amricaine qui nous dit n'avoir (Editorial Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince)
aucune ide o se trouve le chef de la police dmissionnaire.


TEXTE COMPLETE

La lettre de dmission de l'ex-directeur

gnral de la police, Jean Robert Faveur


Port-au-Prince le 21 juin 2003
S.E.M Jean Bertrand Aristide Prsident de la
Rpublique d'Hati en ses bureaux
Excellence,
Pour des raisons don't des convenances seront
libelles ci-dessous, je vous prsente aujourd'hui ma
dmission en tant que Directeur Gnral a,i de la police
national (PNH).
Monsieur le Prsident, le vendredi 06 juin 2003,
en compagnie du secrtaire d'Etat la scurit publique
S.E.M Jean Grard Dubreuil, de l'ex Directeur Gnral
M. Jean Claude Jean Baptiste, vous m'avez rencontr dans
votre bureau au palais national pour me donner des
directives concernant ma nouvelle function de Directeur
Gnral a,i au sein de la PNH.
J'ai t pris au dpourvu quand vous m'aviez
commenc parler de votre autorit sur la gestion de la
police national. Vous aviez commenc par dire que tout
ce que je dois faire, c'est en consultation avec Jean Grard
Dubreuil et Jean Claude Jean-Baptiste si je ne veux pas


finir comme Nesly Lucien. La nomination et le transfer
des directeurs dpartementaux dependent de vous et de
vous seulement. Les affections de la zone mtropolitaine
dpendaient de vous aussi. Je devais me souvenir de ce
qui tait arriv l'ex Directeur central de la police
judiciaire(DCPJ) Jeannot Franois quand un grade lui avait
t attribu sans votre consentement. Il avait t tout
simplement dgrad.
Ds lors, j'ai su que j'tais en de trs mauvaises
postures. Je ne m'illusionnais pas sur mon sort en cette
conjoncture mais je ne pensais pas que les pressions allaient
commencer avant mme mon installation. Et, aprs, ce fut
l'installation dans une pice trop petite de la direction
gnrale sur ordre du secrtaire d'Etat la scurit publique
(SEJ). Avant cette priode, le jour mme, (vendredi 6 juin
2003), Monsieur Jean Baptiste s'affrait signer des tas
de lettres de promotion et de transferts. Et, ce n'est qu'aprs
son dpart que Mario Siclair est venu me montrer des
correspondances " corriger "car il y"a eu erreur. Je devais
les faire sortir nouveau avec mon nom pour signature


aprs correction.
Grande, a t ma satisfaction, quand j'ai pu
constater que M. Jean Baptiste a nomm un agent II
(Germain St Fleur d'identit policire # 95-06-04-02437)
commissaire divisionnaire pour lu'il soit affect la Croix
des Bouquets en tant que responsible. Bien entendu, le
Directeur du personnel n'a pas os citer l'article 60 de la
loi dans l'excution de cet ordre illegal. En effet, que dit
cet article tant cit et viol par les deux directeurs gnraux
qui m'ont prcd : La carrire des diffrents
fonctionnaires de la police Nationale comprend des grades
hirarchiss de faon ascendante sans discontinuit
l'intrieur de trois niveaux. A l'intrieur de chaque niveau
suprieur de la police devra subir des concours internes
don't les preuves et les conditions d'accs sont dtermines
par les rglements internes. Ces grades sont prsents... "
(Loi du 28 dcembre 1994 portant creation de la PNH paru
dans le Moniteur # 103 de cette mme anne)
J'ai t au bureau du S.E.J. pour lui dire queje ne
(voir Lettre / 8)


^_____________-- C cz Cs


Nous exportons vers Hatil

MI o -zoco> < r-c
18 x 18& 16x 16
Cramiques espagnoles et italiennes
Grand choix votre disposition
.79 pied carr

R iA T I ITT
Cramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs
Apportez ce coupon


Cramiques & Marbre


Nous exportons vers Hati


SMon z ocot ura
12 x 12
Cramiques espagnoles
Diffrents Styles et couleurs
.69 pieds carrs

R AT IJ- IT
Cramiques grises
(Maximum 8 Sacs )
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs


Venez donc voir vous-mme Apportez ce coupon


Meilleurs prix de la place

3306 N.W. 79me Avenue, Miami, Florida Tl.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673


I


1







I TEXTE COMPLETE ~


Mercredi 2 Juillet 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 22


La lettre de dmission de l'ex-directeur

mnral de la police, Jean Robert Faveur


(Lettre ... suite ae la page /
peux signer cela si ce monsieur a subi un
concours avant mon arrive pour commissaire de
police, il devrait tre promu commissaire de police et non
commissaire divisionnaire. Il a rpliqu c'est l'ordre du
President, on peut changer la forme mais la fin doit tre
atteinte ". Cependant, pour certain autres dossiers, c'est
la date qui devait tre modifie car on les a fait sortir avec


Emprisonnement

de Robert Estim,

ressortissant

hatien
(suite de la page 6)
D'aprs les premires informations obtenues des milieux
proches de la police, l'affaire est relative la vie prive de
Robert Estim. Le cercle familial de la compagne de Robert
Estim -son amie depuis 5 ans- n'est pas tranger aux
dboires judiciaires du chef de project, selon les mmes
sources. L'ambassade amricaine a souhait ne pas faire
des commentaires mais il semble que le processus judiciaire
et le respect de l'esprit et de la lettre des lois malgaches,
front l'objet d'une attention particulire. L'encart qui
milite en faveur de Robert Estim, qualified de "non fonde,
la plainte qui a t dpose" et affinre que "l'enqute n'est
pas termine et que des pices importantes plaident en sa
faveur". Les charges sont-elles formelles ou sont-elles
fondes sur la base d'une simple dnonciation, plainte ou
allegations intresses? Une fois de plus, la question de la
dtention preventive -"une exception et non la rgle" selon
la jurisprudence confirme par une declaration
prsidentielle- interpelle quant son opportunity. Robert
Estim, travaillant et rsidant comme tranger ne peut tre
suspect de "fuir" la justice moins que l'on craigne qu'il
ne se rfugie dans l'exterritorialit de l'ambassade
amricaine.
Si cette affaire hautement delicate ne touche pas
un citoyen amricain, Robert Estim tant de nationalit
hatienne, elle touche un pan fundamental des projects de
I'USAID Madagascar. "Landscape Development
interventions" est le fer de lance de la cooperation
amricaine dans la lutte contre la pauvret dans le milieu
rural mais intervient dans des secteurs stratgiques comme
la rehabilitation de la ligne de chemin de fer Fianarantsoa-
Cte est, le dveloppement de l'cotourisme ou la
promotion des entreprises favorables l'environnement,
Parmi ses principles ralisations, figurent l'appui aux
oprateurs privs dans l'installation d'colodges, au
ministre d tourism dans la creation de Zone
d'investissement cotouristiques ou le dveloppement du
tourism villageois. Le placement de Robert Estim sous
mandate de dpt a t mis en parallle avec le meurtre du
Suisse Walter Arnold, un autre chef de project, don't le
dsastreux traitement judiciaire a entran une quasi rupture
diplomatique avec la Confdration suisse et une
"redfinition" de sa cooperation bilatrale avec
Madagascar. La solution la plus "diplomatique" serait
l'expulsion administrative. Le project Ldi se trouvant en
fin de parcours, qui a intrt la disparition corps et "biens",
de Robert Estim d Madagascar ?:

Mamy Nohatrarivo


la date de mon installation.
Le lundi 9 juin, j'ai t vraiment choqu et
motionn quand le Directeur central de l'administration
et des services gnraux actuel m'a envoy une lettre signe
par le S.E.J dans laquelle il manquait ma signature. Cette
lettre spcifiait que la Direction Gnrale transmet les
spcimens de signature des personnel autorises signer
sur les comptes de la PNH. Il s'agit de :

Jean Robert Esther : Directeur Central de
l'administration et des services Gnraux;
Patrick Valcin : Directeur Central de
l'administration et des services Gnraux et Directeur de
la logistique.
Le directeur gnral a,i est mis automatiquement
en dehors de l'administration. Il n'a plus le droit de
contrler les comptes de la PNH. Et, le comble, c'est lui
qui doit autoriser cela. Encore une fois, ce fait a t contest
auprs du S.E.J qui rplique que je n'ai pas le clioix car le
President l'a ainsi dcid. C'est la mme phrase que l'ex
Directeur gnral de la police national M. Jean Baptiste
m'avait dit sans citer le nom du president quand il
m'annonait le mercredi 4 juin 2003 qu'il avait choix de
moi pour devenir son chef de Cabinet.
En face du S.E.J, sidr, j'avais en main l'alina
7 de l'article 23 portant creation de la PNH qui stipule : "
le Directeur"gnral exerce les attributions suivantes :
Article 7- supervisor et contrler le
fonctionnement de toutes les dpenses ou sorties de fonds
prparer, de concert avec la direction administrative,
l'avant-projet du budget annuel ".
Fort de cet article, je lui ai dit que je ne pourrai
pas apposer ma signature ct de la sienne car c'estillgal.
Il m'a rpondu qu'il comprend ma situation mais je dois
mettre de ct cette loi. Je lui ai demand que vais-je dire
au parlement ou la Cour des Comptes s'ils me convoquent
sur un dcaissement de fonds irrgulirement utilis ? Il
m'a rpondu que je ne serai pas responsible puisque je
n'aurai rien sign en matire de chques mettre ou de
dcaissement de fonds. Je lui ai dit que dans ce cas, ma
signature ne serait pas non plus ncessaire sur la lettre qu'il
a dj signe. S.E.J a rpondu queje dois le faire, d'ailleurs
l'administration est bloque. Il a continue pour dire que le
President a dit que je m'occuperai de la
professionnalisation de la PNH ", tandis que lui et les deux
personnel autorises signer les chques s'occuperont de
l'administration. Avant de partir, je lui ai dit qu'il faudrait
me dfinir le terme professionnalisation de la PNH "
Abatourdi, malade, j'ai pris quelques heures de
rpit en dehors du bureau et certaines personnel m'ont
conseill de faire passer le temps car ma vie et celle de
mes proches taient en danger. Dans l'aprs-mnidi, j'ai sign
ce non droit ainsi que plusieurs listes de transferts et de
nomination que l'excutif m'a impos tandis que je faisais


a
CI


REACTIONS

MISSION SPECIAL DE L'OEA

Visant Renforcer la Dmocratie en Hati


COMMUNIQUE DE PRESS
La Mission Spciale de l'OEA Visant a Renforcer
la Dmocratie en Haiti tient faire part de sa preoccupation
suite la dmission inattendue du Directeur Gnral a.i.
de la Police Nationale d'Haiti, M. Jean Robert Faveur. La
communaut international considre la profession-
nalisation de cette Institution et la consolidation d'un Etat
de Droit en Haiti comme la base de sa cooperation avec
l'Etat hatien. Certaines allegations continues dans la lettre


de dmission telle qu'elle a t publie, soulvent de graves
interrogations.
La Mission Spciale de l'OEA en Hati s'attend
ce que le Prsident de la Rpublique dsigne un nouveau
Directeur Gnral de la PNH en conformit avec la loi et
selon des critres techniques et de competence ncessaires
pour assurer la stability et la bonne march de cette
Institution dans le but de favoriser le processus de
professionnalisation qui a dj dbut.
(voir OEA /9)


Spcia( Et 1003
15 Juin 30 Aot


P(aza


Specia( SurM~er 2.003
June 15 Th August 30t
14 i );g',.


Pour 3 Nuits 4 Jours 3 Nights 4 Days
Petit Djener & Dner compris Breakfast and dinner Included
Chambre climatise, T.V Couleur, Tlphone, Grande Piscine -.__ A/C Room, TV, Phone, Large Swimming pool


1 Personne 2 Personnes 3 Personnes
US $ 260.00 US $ 299.00 US $ 320.00
Enfant de moins de 12 ans dans la mme chambre : $ 12.00
Pavez 6 Wurit e ga.nez 1 WNut Extra Tout tarif.


1 Person 2 Persons 3 Persons
US $ 260.00 US $ 299.00 US$ 320.00
Child less than 12 years old in the same room $ 12
Pay 6 b ighs and Ge+ 1 Free Nish Al Rate


Pagc 8


~~J'

/- -


`i ~


Le


CI


I


I


I


passer le temps pour m'en sortir de cette position de pantin
dans laquelle je suis. Je n'avais pas plus d'autorit qu'un
agent I affect au Palais national quand vous m'aviez
impose votre cabinet, impose des hommes sortis tout droit
du Palais pour tre nomms Directeurs dpartementaux au
sein de la PNH. Or l'article 45 de la loi portant creation de
la police national stipule : "La direction dpartementale
est dirige par un commissaire divisionnaire. Il est
Directeur dpartemental de la police national. Il est
nomm par le Directeur Gnral aprs consultation avec
le CSPN "(Conseil Suprjeur de la Police Nationale). Ainsi,
vous m'avez enlev le contrle oprationnel et financier
de la PNH.
Cela fait deux semaines de souffrances morales,
physiques, et deux semaines de resistance que j'ai pass
la tte de la PNH. Je ne voudrais pas en passer un jour de
plus. J'ai cout, rfut et envoy en douceur auprs du
SEJ un ex snateur du centre, membre de votre cabinet
particulier et le Dput Lvy Joseph qui sont venus me
soumettre une listed avec grade de gens arms qui "pacifient
le Plateau central ". Les noms de ces personnel ont t
soumis pour tre nomms dans la PNH. Cette dmarche
viserait lgitimer les actes de ces homes.
Monsieur le president, si vous aviez bien suivi mon
discours, vous auriez remarqu que cela fait longtemps
depuis que je fais des sacrifices en vue de sauvegarder les
valeurs qui font dfaut aujourd'hui dans le pays :
L'HONNEUR, LA DIGNITE, L'INTEGRITE, LE
CARACTERE d'HOMME.
Aujourd'hui,j'ai choisi le chemin de l'exil au lieu
de me laisser corrompre et de m'asservir. Monsieur le
President, la situation n'est pas bonne au sein de la PNH et
la misre fait rage dans le pays. Je pensais qu'avec moi,
vous voyez un dbut de solution au problme de la crise.
Mais non, vous n'en tenez pas compete. Beaucoup de gens
qui s'enrichissent autour de vous ont peur de vous dire
que a va mal dehors. Je suis fier de n'avoir pas trahi la
confiance que le people, les policies (la grande majority),
la communaut international et certain de vos proches
ont plac en moi.
J'en profit pour'dire au Premier ministry, ati
ministry de la justice, au ministry des finances, au secrtaire
d'Etat la scurit publique, au Parlement, la
communaut international, aux policies nationaux, au
people Haitien, que les pices annexes la prsente
prouvent la mauvaise foi de nos dirigeants et le danger
permanent qui pesait sur ma tte et sur celle de mes proches.
Tout ceci expliquerait mon silence.
Je m'en vais aujourd'hui mais je suis toujours
dispos servir mon pays honntement sans avoir de
dangers internes qui psent sur ma tte cause de mes
proches. J'ai sauvegard mon me, ma conscience et ma
dignit.

Jean Robert Faveur Ex Directeur Gnral a.i.







Mercredi 2 Juillet 2003


Haiti en Marche Vol. XVII No. 22 LL - .. . I-


Page 9


PARLEMENT-EXECUTIF


AFFAIRE FAVEUR : REACTIONS

Communique de press

Ambassade des Etats-

Unis d'Amrique
Le 24juin 2003
No. 2003/ 33
DECLARATION DIE L'AMBASSADE AMERICAINE
A PROPOS DE LA EMISSION DU DIRECTEUR
GENERAL DE LA POLICE NATIONAL 1D' -HAITI, M.
JEAN ROBERT FAVEUR
Le gouvernement amricain aimerait apporter les
prcisions suivantes quant la dmission de M. Jean Robert
Faveur, directeur gnral de la Police Nationale d' Haiti.
Les accusations d'ingrence politique auxquelles
M. Faveur fait mention dans sa lettre de dmission sont
trs graves, et si elles s'avrent relles, cela est totalement
unacceptable. Monsieur Faveur a galement fait part des
tentatives du gouvernement hatien pour saper 1' autonomie
de la police, tout en questionnant la bone foi des autorits
hatiennes dans l'adoption de rformes ncessaires en vue
rsoudre la cruise qui perdure. La professionnalisation de
la force de police et son leadership ont t les principaux
objectifs de l'administration amricaine et de
l'Organisation des Etats Amricains.
Le gouvernement hatien a accept l'appel de
l'OEA en faveur d'une force de police professiomielle et
indpendante, et il doit rpondre ses obligations dans le
cadre des resolutions de l'OEA. Les Etats-Unis croient qu'il
est essential d'avoir une direction de police professionmelle,
libre de toute ingrence pour avancer vers une resolution
dmocratique de l'impasse politique en Halti.
Nous ne savons pas o se trouve actuellement M.
Faveur. Nous n'avons pas eu de demand d'asile. Si une
telle demand se produit, elle sera traite selon les
procedures habituelles.
La dmission de M. Faveur n'aura aucun impact
sur l'aide bilatrale. Le people haitien ne devrait pas souffrir
cause des measures prises par le leadership politique
haitien. Notre aide est canalise par le biais des
organizations non gouvernementales et continuera l'tre
jusqu' ce que des rformes significatives soient entreprises
par le Gouvernement d'Haiti.

Communique

Mission spciale

de 1'OEA ...
(OEA ... suite de la page 8)
Les dispositions des Rsolutions CP. 806 et 822
et AG 1959 et les terms de rfrence signs entire le
Gouvernement de la Rpublique d'Hati et la Mission
Spciale de l'OEA, devraient tre mis en ouvre de manire
credible et dtermine pour faciliter la mise en ouvre du
prochain processes lectoral afin de mettre fin a la cruise
politique qui perdure en Haiti.

Mission Spciale de l'OEA Visant Renforcer la
Dmocratie en Haiti
Port-au-Prince, le 24 Juin 2003


ce document pour savoir si la colre des Dputs tait fonde.
"Le Ministre du Commerce et de l'Industrie, par le
biais de son service d'inspection, a ralis diverse activits,
notamment des enqutes sur les stations-service dans l'aire
mtropolitaine afin de vrifier si le gallon dbit rpondait
aux normes lgalement exiges ".
Au niveau des activits relatives au contrle de la
quality et la protection des consommateurs, le MIC a inspect
les entreprises de distribution de products alimentaires et les
supermarchs, ce, en vue d'atteindre les objectifs de fiabilit
des products offers la consommation. Dans certain cas, des
marchandises avaries ont t saisies et dtruites, de concert


m


te
in


Votre Ressource en Ressources

Le Su,th Fornda Workforce est plus qu'une extermson de \o
Ressources Hunmaines Notre Implication va bien au del
d'employs qualifis. En plus de recrutement et des program
fournissons aussi des Informations Importantes sur le march
resources disponibles, don't:
*Informer les entreprises des dernires qualifications dans le dom
la formation des employs et une assistance dans l'emploi.
*Assistance dans la preparation des documents finanders pour vc
le maximum de bnfices sur les taxes.
*Formation pour les ouvriers embauchs Vous bnficiez
vos employs qualifis en mme temps que vous amliorez le n
de vos employs.
*Enterprise Zone Tax Credit Recevez jusqu' $ 5,000 pour
job cr.
*Training on the job Rcuprez jusqu' 50 pour cent des salad
participant
*Welfare-to-work et Work Opportunity Credits Ralisez
en engagement des bnficiaires de welfare, et jusqu' $ 2,400
de groups cibls.
*Pour plus d'information savoir comment le South Florida Wor
travailler pour vous, appelez le (305) 470-jOBS ou visitez notre
www.SouthRoridaWorkforce.com


305-470-JOBS

SouthFloridaWorkforce.com


a permis durant cette priode : la mise jour d'un fichier
des importateurs, l'mission de tous les documents par
group de products, par catgorie d'entreprise et par
pays de destination, la mise jour d'une liste des
exportateurs par secteur d'activit et l'organisation de
runions sur les mcanismes administratifs pour
l'application du trait CARICOM et la presentation des
spcificits hatiennes ".
Des ralisations qui n'ont visiblement pas suffi
aux parlementaires de la 47e legislature, qui ont d'autres
acteurs de ce fameux rapport dans le collimateur.
D'aucuns diraient: ".que leur volont soit faite "


DROITS HUMANS

L'ex-militaire argentin Ricardo

Cavallo arrive en Espagne o il

comparatra pour genocide
l'opposition de gauche en Argentine, dans les annes 1980. Il n'a pas
MADRID, 29 Juin L'ancien souhait tmoigner lors de sa premiere audition.
iilitaire argentin Ricardo Cavallo, extrad Ricardo Cavallo, 52 ans, a expliqu au juge espagnol Baltasar
amedi du Mexique, est arrive dimanche en Garzon ne pas tre au courant des faits qui lui sont reprochs et a refus
spagne o il comparatra pour genocide et de rpondre ses questions, a rapport Manuel Olle, un avocat des
errorisme en tant qu'ex-officier charge des
iterrogatoires pendant la "sale guerre" contre victims. Son
.... 1 extradition
.reprsente l'une
des premires
Humaines f victoires du
\ magistrat, l'on-
W M. Sgine aussi de
tre department de .. l'arrestation en
de I'engagement 1998 en Grande-
de l'emploi et les dictateur chilien
Augusto Pinochet.

naine de I'emploi, .jg
donn l'ancien
militaire jusqu'
ous assurer : 17h dimanche
ou assrerf ':.. 88888888~89 1 i Ei. rh nr\ ..


en retenant
ilveau professionnel

chaque nouveau

aires pays chaque

jusqu' $ 8,500
pour l'engagement

force peut
site web


uth florida


0o


J;w


ne Stog Career Center
% b* irmc.


Ri51( CavaTllo UNI 1d) pour
'sa-- lire un rapport de
200 pages dans
lequel il est accus
de 200 affaires de
." disparition, de 120
.d'enlvement et
de 100 de torture
pendant la dicta-
Ricardo Cavallo son dpart du Mexique pour tuTre militaire en
sa comparution en Espagne o le juge Garzon Argentine de 1976
veut l'inculper pour crimes contre l'humanit 1983, a ajout
Me Olle. Au moins 9.000 Argentins ont disparu, probablement tus aprs
avoir t torturs, au course de cette priode.
Ricardo Cavallo est arriv dimanche peu aprs 9h30 la base
arienne de Torrejon de Ardoz, dans la banlieue de Madrid, bord d'un
Boeing 707 de l'arme de l'air espagnole. Escort jusqu' la capital
par un convoi militaire de cinq vhicules, il a t extrad en vertu d'un
accord bilatral, et non de la legislation international, come cela avait
t le cas pour le gnral Pinochet.
Vtu d'un gilet pare-balles, entour de prs d'une centaine de
policies et d'agents fdraux, l'ancien militaire avait embarqu samedi
soir Mexico dans un avion alors que plusieurs dizaines de personnel,
(voir Droits humans / 12)


I


Le Ministre du Commerce

n'en aurait pas fait assez
Port-au-Prince, 26 Juin (HPN) Le Ministre du avec le Ministre de la Sant ".
Commerce et de l'Industrie, M. Lesley Gouthier, a t contraint En ce qui a trait au commerce extrieur et
de dmissionner suite un vote de censure au niveau de la aux relations avec la CARICOM, l'action du Ministre
Chambre des Dputs. Sur ii
46 dputs presents, 45 se '.*, :.
sont prononcs centre lui. '...
Lors cd'une sance
d'interpellation qui s'est
tenue le mercredi 25 juin :
la Chambre des Dputs,
ces derniers ont reproch au . ,
ministry Gouthier son '. ,,
incompetence et sa lgret ":'
dans la gestion du march.
Or, un document intitul "
Bilan des activits du
gouvernement de janvier
juin 2003 ", prsent par le
Premier Ministre Yvon
Neptune l'Assemble
National le lundi 9 juin
2003, fait tat des
ralisations du ministry.
HPN ajet un coup d'oeil Ministre "impeached" par la Chambre des Dputs, Lesley Gouthier


1








ARTS & SPECTACLES


Mercredi 2 Juillet 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 22


Entretien avec Anne-Louise Mesadieu


Annci Louisc M\esudlicu est plus connue ien
Frttlc oi elle dvolue depuis plus de dix ans commeil
tudiantc ld'abord, puis ciomnie 1un personnage
incointournable de la conmunautl hatienne de Paris o
elle volue dans le show-biz en gnral et anime une
mission-radio caractre cultural. Belle come la reine
de Saba et actrice ftiche du film franais tourn en
.Hati'" Royal Bonbon o elle incarne la bien-aime du
roi (le sacr Roi Chacha, pa gen lt ank !),.Amie-Louise
n'en finit pas de nous sduire. Le film fui pour elle une
rvlation. Elle y est tout simplement extraordinaire. Mais
loin d'avoir subi les artifices du septime art, elle l'est
davntage encore quand on la ctoie dans la vie ordinaire.
Au course de son bref passage en Haiti, venue pour tter
le terrain comme elle le dit, nous l'avons rencontre.
Elle nous fait quelques confidences intressantes sur

Son parcours
Je suis ne en Hati le 12 janvier 1976 et je vis
en France depuis 1988 o j'tudie le Droit. Je suis donc
juriste de formation dans l'international et je co-anime
galement une mission de radio Paris, Kn Lanbi, une
mission exclusivement culturelle. Je suis donc devenue
comdiennme comme par hasard. Mais il faut dire qu' avant
tout,.je suis une passionne de l'Art. J'ai dcouvert la
communaut hatienne de Paris quand je fus lue Miss
Hati de France en 1998. Je me consacre aussi l'criture
et un roman est paratre bientt. A part cela, je fais de la
publicity etje vis come tous les autres.

Le film Royal Bonbon
Je suis avant tout subjugue par tout ce qui est
artistique savoir le show-biz, la mode, la photo et surtout
le cinma. C'est au course d'une crmonie gd o je
faisais du journalism pour la radio, que j'ai rencontr
Charles Najman. J'ai tout de suite t invite parler de
son livre Hati. Dieu seul me voit pour mon mission.
C'est ainsi'qu'il me proposal le premier rle fminin de


son film. J'ai lu le scunrio etj'ai t emballe par l'histoire.
Ainsi coimmniiii a l'aventure ... J'ai rencontr Dominiique
Batraville quej' avais dj vu dans Zombi et que j'avais
peur de rencontrer d'ailleurs. J'ai remarqu que cet home
au regard si profound, tait aussi profondment pote.
Je considre Royal Bonbon comme un film
haitien. Le problme, c'est qu'ici, on a sans doute besoin
de rver, de voir de belles images, mais ce film reflte plutt
la ralit du pays et donc, il ne faudrait pas s'attendre un
rve, mais un reflet de notre ralit. Je suis donc rentre
en Haiti pour le tournage au Cap-Hatien, que je ne
connaissais pas encore. De dcouvertes en dcouvertes,
d'expriences en experiences, je commenais voir
beaucoup de choses d' Haiti sous un autre angle. Elles ont
t emichissantes, surtout au niveau de la communaut de
vie. Le tournage a dur deux mois, et on sait qu'il n'est
pas trs vident de vivre ou de cohabiter avec des
" inconnus ". Cela a dvelopp une grandeur humane qui
est la tolrance, ou l'intolrance pourquoi pas J'ai aim
jouer la comdie et mon rle tait intriguant face la
camra. J'aurais bien aim tre dans un project .de film
hatien.

Ses experiences en France, terre d'accueil...
J'ai fait pratiquement toutes mes tudes post-
secondaires en France. Je redis que j'ai dcouvert la
communaut hatienne en 1998 grce au concourse auquel
Beethova Obas m'avait conseille de prendre part. En
France, j'ai remarqu qu'il y avait trois categories de gens :
l'lite intello, les battants et les autres. Mais en gnral
j'ai remarqu que c' est un people trs courageux. Par le
biais de la radio, je suis fascine de rencontrer beaucoup
d'hatiens extraordinaires. C' est un people qui lutte partout
o il est. Je suis rentre dans cette communaut et je ne
peux plus en sortir.

Son avenir en Halti
Quand j'ai commenc les tudes de Droit en 1996


et par la suite les Sciences Politiques, c'tait dans un but
prcis. Je visais la grande place ici. Mon rve, c'tait de
devenir, pourquoi pas, Prsidente d'Haiti. Au fur et
mesure,je me suis rendue compete que ce serait davantage
au bnfice du pays en tant dans les coulisses et non au
devant de la scne. Je suis rentre ici etj' ai fait beaucoup
de constats qui m'ont confirm dans ma decision. Je me
suis rendue compete finalement qu'il y avait beaucoup de
choses faire encore dans ce pays. I serait bon que tous
les jeunes diplms de France ou d'ailleurs reviennent
dans leur pays d'origine, pour y travailler sur son avenir.
En tant qu'hatienne, je parle cinq langues, y compris le
crole naturellement. Mais c'est dplorable ici que ce
qu'on exprime en crole n'est pas aussi important que
lorsqu'on l'exprime en franais, alors que 95% de la
population hatiemne s'exprime dans cette langue.

Ses conseils pour les jeunes
J'ai eu la chance d'avoir fait de belles
experiences, mais je ne me content pas de cela. Le
march du show-biz noir n'est pas du tout dvelopp, il
faut donc avoir un bon bagage intellectual. Je
recommanderais aux jeunes qui veulent faire du cinma
de bien se former d'abord, d'avoir une vision dans la tte
et de savoir ce qu'ils veulent.

SLe mot de la fin qu'elle me fit, je ne l'ai pas
cherch. Il est venu tout seul, come un cri du coeur :
Je suis venue en Hati, voir les possibilits d'y travailler
et y vivre. Malheureuseient, ce '" retour au pays natal "
come dirait Aim Csaire, ne s'annoncepas du tout rose
dans le context politique actuel si dsolant du pays.
Alors, j'attends et comnne la plupart des gens, j'espre
que tout va s'amliorer...bientt "

Giscard Bouchotte
kee_ven@yahoo.fr


Mondial de l'amateur de cig
CANNES, 29 Juin Le cigare n'.chappe -
pas aux modes mais qu'il soit de Cuba, de Saint- au -del des m o
Domingue, du Honduras ou du Nicaragua, le


puros" garde un got inimitable, ont fait valoir des
experts runis samedi et dimanche -Cannes, au premier
Mondial de 1' amateur de cigare.
"Le cigare n'a ni got de vanille, ni de
chocolate. Il a celui du tabac. Quand on me sollicite sur


Le Cubain Jose Miguel Barbaza Maceo hL
exerce son savoir



Les To lu|
Oe ry 1 O toe 5
d gernires ^
Une nouvelle rubrique sur le site Halti en March e
wwvw.haitienmarche.com

Pour lre bien inform, ait jour le jour, consulted nos

Too +es Dervn,res.


ce point, je rponds: fumez-le, dgustez-le", a affirm le cubain
Jorge Luis Maique, president de Coprova, une socit qui a
l'exclusivit de l'importation des cigares cubains en France.
"Un lHavane peut tre doux, sucr. S'il est sucr, on
ne peut que le compare la canine sucre de Cuba parce qu' il
est n sur la mme terre. Le caractre d'un Havane, c'est le
got cubain", a-t-il ajout devant les 500 participants au
Mondial.
"Il y a 20 ans, on fumait des cigars la feuille encore
verte, la cape claire. Mais, aujourd'hui come hier, c'est la
recherche d'une cohrence de gots qui font qu'un cigare est
bon ou pas", dit Jorge Bueso, reprsentant du Honduras.
"Ce qui a change, c'est l'apparition de nouvelles
marques et de nouveaux mlanges", ajoute Jorge Luis Maique.
Les experts de "puros", fabriqus la main, citent la
quality des sols, des semences, des feuilles, le schage, la
fermentation et le travail de l'homme come lments
dterminants pour doinneir un "got" au cigare. Ils sont d' accord
pour dire que, d' une anne sur l'autre, on ne peut pas retrouver
le mme got dans un cigare, la quality des feuilles de tabac
changeant cn fonction du climate, de la pluic ou de la scheresse.


SOCIETY

SA : La Cour supreme

lonne aux Etats de ne

s interdire les relations

nosexuelles
VWASHINGTON, 26 Juin Victoire
majeure pour les dfenseurs des droits des
S homosexuals aux Etats-Unis. Dans un arrt qui
fera date, la Cour supreme a jug jeudi
qu'interdire les relations homosexuelles est une
I '' vviolation de la vie prive, contraire la
Constitution ainricaine.
Par six voix contre trois, les juges
suprmes ont rendu un arrt qui annule une
prcdente decision de cette mme jurisdiction
rendue il y a 17 ans. En 1986, la Cour supreme
avait en effet autoris les Etats punir "les
relations sexuelles dviantes avec un individu
du mme sexe". (voir Homosexuels / 15)


rare: le cigare
"Toute classification est difficile, voire
e S impossible, dj au sein d'un mme pays car le
got dpend d'un terroir. Une mme varit de
graines semes dans des zones diffrentes done des
rsultats diffrents", note Nestor Andres Plasencia,
reprsentant du Nicaragua.
"L'art du mlange, c'est la capacity runir
plusieurs varits de tabac, constituer chaque anne des
stocks de feuilles de tabac identiques qui permettront de
raliser un mme mlange et donc un mme cigare. C'est
aussi et surtout l'art d'obtenir un mme got susceptible
de l'identifier", souligne Jorge Luis Maique.
"Les producteurs veulent obtenir un mme got,
une mme intensity, un mme quilibre. Aujourd'hui, on
tend une stimulation uniform en bouche afin que toutes
les papilles soient sollicites", relve galement Hendrick
Kelner, reprsentant de Davidoff Saint-Domingue.
"Le mlange permet d' arriver 1' uniformit. Mais
un bon cigare, c'est celui que l'on peut funier jusqu'au
bout", insiste-t-il.
Pour Jorge Luis Maique, "le got, c' est avant tout
un universe qui est propre chaque fumeur". Et "l'art du
cigare rest l'exprience", conclut Jorge Bueso. (AFP)


laue tui


--


-- 1


f-


I


4







Mercredi 2 Juillet 2003


Page 11


GRAND AUTEURS


Haiti en Marche Vol. XVII No. 22 1


Les 90
(Source : RFI, 26 juin 2003)
Paris Le pote de la ngritude, Aim Csaire, ftait
ses 90 ans le 26 juin coul. Le condisciple de Lopold Sdar
Senghor, l'ancien maire de Fort-de-France, est aujourd'hui
l'un des auteurs les plus lus en Afrique.
Un colloque international a lieu actuellement en
Martinique pour clbrer les 90 ans d'Aim Csaire. Present
lors de la sance inaugural de ce colloque intitul "Aim
Csaire, une pense pour le XXIe sicle", le pote a estim
que l'vnement constitute "une communion dans le respect
des valeurs qui constituent le fondement mme de
l'humanisme, de l'humanisme'vrai, de l'humanisme
universel.
Aim Csaire est n le 26 juin 1913 Basse-pointe
au nord-est de la Martinique. Elev dans une famille
nombreuse, cet lve brilliant vient poursuivre ses tudes
Paris. C'est l qu'il a forg le mot et le concept de


ans d'Aim
"ngritude" dans les annes 1930. Jacques Chevrier,
spcialiste de Csaire, rappelle Elisabeth Bouvet les
circonstances de la naissance du mot "ngritude".
A l'poque, Aim Csaire est trs proche de celui
qui a en quelque sorte jou le rle de grand-frre son
arrive Paris, Lopold Sdar Senghor, come le rappelle
Jacques Chevrier.
Bien des annes plus tard, aprs avoir quitt les
bancs de l'Ecole normal o il a ctoy Lopold Sdar
Senghor, Aim Csaire en prcisera les contours. "Le
ngre c'est aussi le juif, l'tranger, 1' amrindien,le gitan,
l'indien, l'analphabte, l'intouchable, le different, le
voisin, bref celui qui, prior, de par son existence mme
menace, est exclu, marginalis, oubli, sacrifi. Matre
mot des pratiques de notre sicle : l'exclusion, toujours
dnonce, toujours renouvele. A l'heure o nos identits,
dues par le mythe du progrs et dvastes par les faux


Csaire
universalismes se rveillent, leur revendication ne peut-
elle tre que passionnelle et violent? Affirmation de soi
et ngation de l'autre sont-elles insparables?"
Aujourd'hui, Aim Csaire est sans doute l'auteur
non-africain le plus lu et le plus enseign en Afrique commune
l'indique l'universitaire Lylian Kesteloot au micro de
Christophe Boisbouvier sur RFI.
Lylian Kesteloot a public rcemment Aim
Csaire l'homme et l'oeuvre'" aux ditions Prsence
africaine et l'histoire de la littrature ngro-africaine "
aux editions Karthala.
Au mois de septembre 2001,Aim Csaire s'tait
longuement exprim sur RFI au micro de Pierre Ganz (RFI)
et Alain Louyot (l'Express) dans le cadre de l'mission
" L'invit de la semaine l'occasion de la conference
mondiale de l'ONU sur le racism qui s'est tenue Durban
en Afrique du Sud' RFI


Aim Csair
Entretien 11 a invent l'ide le ngritude et rest
l'enfant terrible des DOM-TOM. Grand pote, dramaturge
et essayiste, il vit aujourd'hui retir dans la beaut de sa
chre Martinique, o il clbrera ses 90 ans le 25juin. Quand
on l'coute, on ne peut qu'aimer Csaire. Propos recueillis
par Patrice Louis
Ils ne sont pas lgion, les faomneurs de mots, les
faiseurs d'histoires. Le Martiniquais est l'un d'eux.
Mondialement reconnu, le pote, dramaturge et essayiste a
marqu des gnrations de crateurs aux Antilles et en
Afrique, tous ses fils, parfois rebelles lui qui a t
communiste avant de rompre bruyamment avec le PCF et
qui a dfendu la dpartementalisation des DOM avant de
prner l'autonomie.
Son engagement en politique l'a conduit quarante-
huit ans au Palais-Bourbon et cinquante-cinq la mairie de
Fort-de-France Aujourd'hui, sage retir,Aim Csaire (qui
aura 90 ans le 25 juin) reoit parcimonieusement.

LE POINT : L'le de votre enfance est une colonies.
Est-ce que vous pouvez nous raconter la Martinique d'alors

AIMI CISAIR,1 : C'est un pays o trs vite je me
suis senti seul et dsorient. Trs vite, je me suis senti mal
mon aise. J'avais des amis trs chers, mais la vie
martiniquaise ne me plaisait pas. Je ne parole pas de la petite
enfance: il y avait Basse-Pointe, les vagues immense, un
paysage qui me plaisait beaucoup, Le Lorrain et toutes ses
collins.
J'avais un sentiment... je ne dirais pas d'abandon,
mais le sentiment trs profound qu'il y avait un progrs
faire, que nous devions remonter une pente, que nous
n'tions pas pleinement ce que nous devrions tre.
Au lyce Schoelclier, Fort-de-France, j'tais
intress par ce que j'apprenais. A cette poque et dans cette
gnration, nous n'avions qu'une ide :il faut en sortir et,
pour en sortir, il faut faire des tudes, passer tel examen, tel
concours, aller en France, obtenir un poste en Afrique, au
Sngal ou ailleurs.
L. P. : Et come vous tes un trs bon lve, vous
voil boursier et, effectivement, vous voil parti, et vous
voil parisien.
A. C. : J'tais trs mordu par la littrature, par le
franais, par le latin, parce que mon pre me ressassait a


Se:" Le ngre fundamental"
tout le temps. Je me rappelle : mon pre m'a fait lire tout discut ensemble, on s'est disputes ensemble, toujour
Dumas, les romanciers franais. Il aimait rofondment la rconcilis et fraternellement, et jusqu' la fin de sa vie
littrature et la littrature francaise. J'avais des professeurs a a t come a.


s
e,


aussi qui taient minents. L. P. : Vous ne
C'taient des ocessez d'tre un hritier des
C'taient des hommses -
decouleur qui croielettres classiques tout en
de couleur qui croyaient
que us avaient unfe tant un Africain qui
qu'ils avaient une
Sdcouvre ses racines venues
nissioni, lever le people
du continent noir.
un niveau suprieur de du contain A. C. n
A. C. : Oui,
v. absolument, je recomnnais en
M Eug eaue .., ,:* .,...,. ,- ^, ,.'
clture., mo la civilisation
Reveri tait professeur universela cvlsatole.
d'histoire et de universelle.
gographie. Il tait L.P.:vLan gride,
ancient lve de l'Ecole c est a ce mor ent-lm que
normal suprieure. Il vous en concevez l'ide.
avait remarqu des Comment aujourd'hui, des
l tedcennies aprs, la
copies que j'avais faites, dcennies aprs, la
redfi-issz-vous
des choses un peu r A,. C. : Mais l
curieuses. Un jour, il me ., A.cC. Mais la
cprieure.nd Ui part Aime ngritude, a mn'a rien de
prend part .. P:Aim ,
C sae, a y e, os compliqu. Dans le monde
Csaire, a y est, vous -.-.* ,.
avez tcermin svos tudes : '' dans lequel j'tais, dans un
secondaires. Qu 'est-ce ~i pays qui n'tait pas le mien,
que vous allez faire u..-. q. u ci upays que je ne dtestais
aprs le bachot ? pas, d'ailleurs, ais qui
Je. n'tait pas le mien, je le
Je 1' ai Aim Csaire sentais bien, parmi des gens avec des moeurs quand
rebardb bien en face. J'ai dit : Comme vous, Monsieur
", s nme particulires, eh bien,j'ai trs vite senti que je n'tais
le professeur. Il dit :" Bien, nous sommes d'accord, tu pas un Europen, que je n'tais pas un Franais, mais que
as raison ;je crois que tu russiras ; mais si tu veux faire j'tais un Ngre, c'est tout. Ce n'est pas trs compliqu.
comme moi, tu vas en France, tu entres au lyce Louis- Beaucoup de gens ne veulent pas se l'avouer. Nous sonunes
le-Grand, tu entres en hypokhagne et en khagne, je crois des gens de couleur, nous sommes des Africains, nous
que a muarcliera. Et il m'a donni uin petit niot pour le
que a marcera. Et il m'a don un petit mot pour le sommes particuliers. J'en prends acte. Moi, je n'ai jamhais
proviseur, qui avait t son condisciple l' Ecole nonnale dtest les Blancs.
suprieure. J'ai t admis tout de suite. L. P.: Cahier d'un retour au pays natal "est un.
Je revois le couloir o tait le secrtariat. Je sors text fondateur qu'il est impossible non seulement de
du couloir ; je suis tout fait sidr : je vois un petit rsumer, mais mme de dfinir.
home noir, c'est un lve, il a une blouse grise ; autour A. C.: C'est vrai. En ralit,je crois que tout cela,
de la blouse grise, une ceinture qui tenait une cordelette, j'en parole mes amis, je rflchis, je cnijote,a passe, et
au bout, uni encrier vide. C'tait la grande coquetterie des is un beau jour, a clate et je ne sais pas pourqui -
interes. sais pas pourqio -


Il arrive vers moi : Mais d'o vi
"Je dis : Je viens de la Martinique. Comm
tu ? Aim Csaire. Et toi ? Lopold Sd


ens-tu, bizut ?
nent t'appelles-
lar Senghor, je
suis du S-
lig1,, l II
Il I L' ,'.", hlI',
il iii'c hii ihr.:','.
lIIIll lllI I I i
'JiLI c. hiI/tii iiI


come queiqu un qui a une cruise.
Nous tions jeunes, Paris, au Quartier latin, et,
croyez-moi, a nous travaillait drlement. Un jour, peu
avant les grades vacancies, je commence m'emmneerd
dans ce Paris. Je rencontre des amis. lde' copain, Parmi
tL l\ IL. \ i I111)I I IIh-' i l iL,' i. i h.l i h I % ll [ i ilI li ii.iiiili
,IL L,,i[Lili, IL, L L hi li \ ,.\iilii .'tl iinhIi II', i ',. IL telUint hlini,
i11 1 b .iL .(,|, '.iulctlr L I1ii i >t,' .,> i t. L' ,t

l_ I' I L 'II 't I[I\'L \.1 \ )l l L llll IIj'll l .'ll


iL l IL liid iu iL Cii t ii LiiiL i I .,ii L i.11112 I l ii.ii'i j ieii.~.jiti'rc
C(-)Ill ll

L
L i'elluble. on a El Il mmmI dlle t I. l"' r I 'I I NI, IN il ii 'Li' ii '.L' il r.ad
hciucieuim Ilii i le i%.l] .L'i I ILdu le Sii-Sdii,iCliL Lc'I (lit
onL'l, N lail iIiIlic-i l e 1 iL Il pouiil ili L II 1 i il III,! Li% le (.)Lil, ce,[ -CU,
hie ai il c l Il IjI lJe L l ei I L A II[lI i ltL, (iiitI: M l le Il 1. i iii', lu
'oir Csaire / 14)


J- .7j -w


I







1 AM FRTT T. T ATINE


I 1 LV JI N ." -'- ---x' L '.. -


Mercredi 2 Juillet 2003
Haiiti en Marche Vol. XVII No. 22


Prou: pour la premiere fois, une


femme devient Premier ministry


LIMA, 29 Juin Le president pruvien Alejandro
Toledo, confront une grave cruise de crdibilit, a choisi,
pour la premiere fois dans l'histoire du pays, come
Premier ministry une femme, Beatriz Merino, pour se
relancer politiquement.
Dans une brve allocation prononce lors de la
prestation de serment du nouveau gouvernement, le chef
de l'Etat a affirm qu'il fondait de grandss espoirs" sur
elle. Puis il a ajout "qu'ensemble, ils allaient partager la
responsabilit du pouvoir." Aussitt, les commentateurs se
sont interrogs sur le sens de ce partage de responsabilit.
Est-ce dire que le president, don't la cote de popularity est
de seulement de 11%, la plus basse jamais enregistre en si
peu de temps d'exercice du pouvoir, attend se mettre en
retrait, come le lui demande une grande partic de la press
et de la classes politique, pour la laisser en premiere ligne?
Selon la press locale, toutes les personnalits
d'ouverture pressenties pour succder au Premier ministry
dmissionnaire, Luis Solari, lui aussi us enii mme pas un
an d'exercice de la function, se sont rcuses les unes aprs
les autres. Sans exception, elles auraient estim ne pas avoir
obtenu auprs du president les garanties qu'elles


demandaient, notamment une large
marge de manoeuvre.
Pour la plupart des
commentateurs pruviens, la cruise
que traverse le Prou rside
essentiellement dans la personnalit
du chef de l'Etat. Ils lui reprochent
"son incompetence, ses mensonges
et un train de vie de nouveau riche."
L'analyste Augusto Alvarez
Rodrich estimait samedi matin dans
sa chronique publie par le
quotidien Peru 21 (centre) que
"dsormais accepter le poste, c'est
courier le risque de se brler" dans
un dlai rapproch.Avec la
nomination de Beatriz Merino, le
president Toledo met cependant fin
une semaine d'incertitude qui
semblait sur le point de dboucher
sur un vide de pouvoir, come le
soulignaient les quotidiens.


Le President Alejandro Toledo prsente le nouveau Premier ministry
Beatriz Merino


L'ex-militaire argentin Ricardo Cavallo comparat en Espagne...


(Droits humans ... suite de la page 9)
d'origine argentine pour la plupart, brandissaient des
pancartes et hurlaient "Assassin!" ou "Justice".
A Madrid, plusieurs dizaines d'Argentins, don't des
proches des victims prsumes de Ricardo Cavallo, se sont
rassembls dimanche devant l'Audience national, la plus
haute jurisdiction espagnole. "L'extradition de Cavallo est
de la plus grande importance pour nous. Cela signifie que
justice peut tre rendue", a expliqu Zulema Facciola, d'une
association de defense des droits de l'Homme argentine
base Madrid.
"Il a t l'un des tortionnaires les plus cruels et
maintenant, il va devoir payer pour ce qu'il a fait. Mais
nous devons poursuivre (notre combat), car Cavallo n'est
pas le seul, il y en a beaucoup d'autres", a-t-elle poursuivi.
L'avocat des victims a par ailleurs confirm que
le juge Garzon interrogerait cette semaine le citoyen
argentin Marcelo Hernandez, tortur pendant deux ans
l'Ecole de mcanique de la Marine (ESMA), o Ricardo
Cavallo aurait servi come interrogateur militaire. L'cole
est suppose avoir t un des centres de repression sous la
dictature. "Je n'aurais jamais espr vivre un jour comme


celui-ci", a confi Marcelo Ilernandez. "Cavallo mrite
d'tre en prison".
Le juge Garzon a au total lanc des poursuites
contre une centaine d'anciens militaires argentins pour
les crimes de la dictature.
Parmi eux, Cavallo est souponn d'avoir
particip aux "vols de la mort", durant lesquels des
opposants au rgime taient jets la mer depuis des
avions, ainsi que d'avoir opr dans le centre de torture
de l'Ecole Mcanique de la Marine de Buenos Aires, par
laquelle auraient transit 5.000 des 30.000 dtenus et
disparus de la dictature argentine.
Le juge Garzon entendait le faire rpondre de la
disparition de 227 personnel etl'enlvement etla torture
de 110 autres, mais la justice mexicaine a estim les faits
de torture prescrits.
Restent les chefs de genocide et terrorism, pour
lesquels la Cour Suprme du Mexique a accord le 10
juin dernier son extradition, lors d'un verdict historique
par lequel elle autorisait un autre pays juger des crimes
centre l'Humanit commis dans un troisime.


Cette decision a t salue par les organizations de
defense des droits de l'homme come une contribution
la jurisprudence sur la justice universelle, don't le juge
Garzon est un fervent adepte. En tmoignent notamment
ses efforts acharns pour juger l'ancien dictateur chilien
Augusto Pinochet, arrt en 1998 en Grande-Bretagne sa
demand mais finalement relch par le gouvernement
britannique.
"Esprons qu'on arrivera faire avec Cavallo ce
qu'on n'a pas russi avec Pinochet", a dclar la radio
Cadena Ser Carlos Iriart, l'un des avocats des parties civiles.
Dans le-cas de Cavallo, l'arrestation avait eu lieu
en aot 2000 dans une station balnaire du sud-est du
Mexique. L'ancien militaire, qui aprs sa retraite avait
notamment t employ l'ambassade d'Argentine en
France, vivait sous une fausse identity une paisible existence
d'homme d'affaires.
Le juge Garzon compete lui opposer 23 tmoins
directs qui disent reconnatre en lui un certain "Serpico'.,
surnom de l'un des matres d'oeuvre du centre de torture de
l'Ecole Mcanique de la Marine de Buenos Aires. (AP &
AFP)


MULTI TRANSFER


20 % DISCOUNT


ITCIS I3E'Y EXIR ESS

2003 ANNEE TOUSSAINT LOUVERTURE

S 79PECIAL iDIS COTJJVT


7921 NE 2ND AVE.


PHONE:(305) 751-4488
SFAX: (305) 751-4002

TOLL FREE: 1-866-547-5393


yak
10*15*945
Instruction
pour l'Amrique du Nord
Formez les numros 10*150945
+1 + code de la ville + le numro.
A L'tranger
Fonnez les numros 10*15*94'O
+ 11 + code du pays + le numro.

Aucune ncessit de changer de transpoteur. Aucun
contract signer Pas besoin d'approbation de credit
Pas de frais mensuels. Pas de frais de connection


Les Tarifs "long distance" les plus bas du Monde


Pour d'autres informations, appelez 10-15945-0
veyk ou visitez notre site: www.yak.com
avec yM


Centimes la
Minute
24 heue par jur
H aiti 29 et txs & -rp.

Argentine .............15 Costa Rica ..........19 Salvador........... ..25 Nicaragua..........29
Bresil ..................15 Cuba...u............ Guatemala .......... 27 Panama ...............29 -
Chili ............... ..15 -. R.Dominincawe.15,- Honduras .........39. Perou................29 .
Colombie............15 .- Equateur . ..- Mexique............15.. Porto Rico............13..
a n 1.a.... .a . .. .. .. B.nmi . ..i.l .l Uruguay... U ay...............
pVe"nzaip* niSM i -i 49i. i y .. a. Venezuela ........


Page -12


- --- -- 1


1


1I







Mercredi 2 Juillet 2003
ir .. .. r VITl T. 'l


-aiti en Miarch e Vol. V i N. Z.


Original Barber
Charlemagne Coifeur
103 S.E. 2nd Stret
Delray Beach
Tl: 243-1039
Beeper 524-0086


I'- Restaurant

Bl Foucht
Miami
8267 North Miami Ave
(305)757-6408
Le meilleur griot
de la ville!

Partout, captez:



lavoix-vangelique.com
sur internet
tous les jours 24 sur 24



I Tlvision


The first Haitian television
programming, broadcast entirely
in Creole, has hit Southwest
Florida.

Haitian.music videos, news from
Haiti and interviews with local
professionals from doctors to
Pastors to personal injury
lawyers air Sundays from 2 to
4 p.m. on chamiel 80 through
Comcast cable. It's called Tele
Lakay, or "home television."

The programming is well
received, said Jean Lagueima,
who started up Tele Lakay in
January. The first time he
realized its popularity was
when the show didn't iun.
Somehow the wrong dise was
delivered to the station.

"It was like crazy!" Laguenia
said. People were calling the
studio asking, "'What happened?
What happened?' and then I
know people were watching the
show."

Laguenna said he receives about
50 calls each time the program
airs, which frequently flashes the
studio number on the screen. He
often asks callers how many
people are watching the show,
and usually they tell him there's
a group sitting in front of the
television. He estimates more
than 10,000 people watch the
show each week.

"I didn't think it would do this
well," Laguerma said.


ANNOIN


Mdecin


Coiffeur

Etiquette Unisex
Barber Beauty Salon
305 940 9070
15456 West Dixie Highway
Miami
Jean Wood Julien
Educator, Designer, Stylist
since 1976
10% designer cu
First Time customer Only
Reg. $ 12.50
Free conditioning, Treatment
with this coupon
-___-_---J


Cruising to Uplift the Country of
"Haiti"

Join the "Cruise to Haiti" Today Get Aboard
Now...Don't Miss the Boat...

Cruising Into History http://
www.cruisingintohistory.org is an
ambitious effort to charter a cruise ship to take
upwards of 2300 people on a Pilgrimage to Haiti,
August 14-21, 2004, to share in the
commemoration ofthe 200th Anniversary of the
Haitian Revolution which produced the first
Black Republic in this hemisphere.

Accordingly, you have an opportunity to
participate in an informative, educational,
inspiring, exciting and fun-filled, once in
a lifetime experience a pilgrimage to Haiti on
a comfortable and luxurious cruise ship.. The
tentative itinerary calls for stopovers in Cap
Haitien, Port Au Prince and the lovely seaside
town of Jacmel, soon to be one of the most
coveted destinations in the Caribbean. The
Pilgrimage will feature an International Arts and
Cultural Festival with performances on the
ship and in Haiti by renowned jazz, blues, R&B,
rap, reggae, roots, gospel performers, dance
troupes, poets and playwrights from around
the Pan-African world. A Youth and Student
Festival and Pan-African Film Festival will also
be incorporated into this extraordinary
joumey. There will be seminars/symposia on the
ship with some of the most notable leaders and
personalities in the world.
In Haiti there.will be tours to the Citadel, the
magnificent mountain top fortress, the oldest
Clristian Church in the hemisphere which is
located in the Central Plateau region of the
country and numerous other points of cultural
and historical interest. There will be ehibitions
on the Slave Trade and Africa during our visit as
well as a special mini-Carnival performed on our
behalf in Jacmel.


JCES CLASSES Page 13

Points de Vente de Haiti en Marche


Miami


Lucas Supr Market
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902


Dr Enock JOSEPH
Obsttrique, Gyncologie,
Accouchement, Oprtion pour
fibrome, Family Planning,
Ligature des trompes,
Circoncision, Curetage.
Tous les tests pour
l'immigraton.
Toutes sortes d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes
5650 N.E 2nd Avenue
Vertires Shopping
Center
(305) 751-6081

Dr Jean-Claude
Desgranges
Polyclinique de la Rue
Grgoire
# 45
Mdecine Interne,
Griatrie
Tl: 256-3017/ 18
Du lundi au vendredi 7-9
am 17h- 19 h
Samedi 8h-16hes

Dr Camille Figaro
(Sony)
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles # 24
Tl.: 245-6489
245-8930


Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410

Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
954380 1616


Pompano Beach


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
F133064
Tl. : 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500
Tlco Paw
206 North flagler ave
Pompano Beach
954-941 7004

Del's Corner
Your everyday store
service, quality Low Price
1448 N. state road 7
Lauderhill
954-585-0711


Fort Lauderdale


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tl.: 954-421-4777


RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, FI 33311
Tl: 954 523 0767

Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
9543450450

Classic Teleco
203 SE 2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846

Our Lady Bakery

102 SE 2nd Ave
Delray Beach, FI
33444 Tl:
561-272 3556


Si vous dsirez vous aussi vendre votre journal; appelez le (305) 754-0705 ou 754-754


J.C.- C3aritave
12320 NE 6th Avenue North Miami Tl: 305 899 7712
-_m ail ircantae@iar\ rnm


Le spcialiste de
l'Income Tax


In order to succeed, we need you to be
among the number og true believers who
step forward to help us make the
improbable possible! Because we do not
have a signed contract with a cruise line
yet, we cannot quote an exact cost per
person for the cruise. However, we
can safely say that for most people the
cost will abe about $1,500-$2,500 based
on the type of cabin you select plus
airfare. There will be an installment plan
and you can pay by cash/money order,
check, and/or credit card. Until we
have a signed contract, all monies are
held in escrow account and
cannot be touched until we have our
ship. If for some reason (which
is not going to be the case) we are unable
to charter a ship, then
your deposit will be returned to you.

Yours in the struggle,.
Ron Daniels
Founder and Chairman
The Haiti Support Project
1-877-HAITI-04 1-877424-8404
(Toll Free Information Line)
http://www.cruisingintohistory.org
Website


Offre d'emploi

ATTENTION
Le Service Postal est
prsentement en train
d'engager: et de former:
Des clercs postaux
Des Oprateurs de machines
faisant le tri des lettres
Des agents de scurit
Salaire de Base aussi haut que
$ 28.13 par heure
Pas d'exprience requise
Pas de diplme de Fin d'Etude
ncessaire
Residence obligatoire
( avec Green Card)
Une fois engag, le nouvel
employ bnficiera d'un training
gratuit.
Pour des interviews prives,
appelez
Mr Hays au 305-567-2811


,-.I.. JL.t,.. ., l_________________________________________
L'Information de bon matin, c'est
M'1Clodie TMatir n-
V avec Marcus 7:00 9:30 Mlodie 103.3 FM Port-au-Prince
----- Tl: 221-8567 ou 68 Fax: 221-0204


ALLIANCE FRANAISE d'ATLANTA

SUMMER 2003
FRENCH CLASSES
-All levels July 16 September 20
Labor Day: no classes Aug. 30 Sep. 2
Registration/Placement dates
July 7-10 & 14-15 Mon.-Fri.: 11: 00 arm 6:00 pin
or by appointment outside these dates 404.875.1211 or infoaf(@)atatl.com
Summer Discount: Register for a Beginning French class at noon or 5:15 pm
by July 7, and receive a $50 discount on your tuition*.
Bring a friend: Bring a new student to the Alliance this summer. If he/she registers
for the Summer quarter, you will receive a 25%
discount on your tuition* (up to a $75 valuc).*
Cannot be combined with other discounts


Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950







GR HANDS AT TEI TRS


Mercredi 2 Juillet 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 22


Aim Csaire
(suite de la page 11)
pieds depuis cinq ans. Je n'avais pas d'argent pour retourner
en Martinique, mais j'avais eu un peu d'argent pour arriver
Martiniska en Yougoslavie Et le soir mme,je me mets
une table devant la fentre et je mets : Cahier d'un
retour au pays natal ". Autrement dit c'est presque une
fi lion -, arrivant en Yougoslavie, je m'imagine que j'arrive
i Martinique... Et c'est ainsi que j'ai commenc crire
" ahier d'unretour au pays natal. "
L. P. : En 1939, vous voil effectivement en
S.irtinique. C'est la guerre. Le rgime de Vichy touffe la
., artinique et vous, vou aspirez respirer. Avec votre
femme, avec des amis, vous crez la revue Tropiques ",
qui l aussi est une nouvelle faon de vous rvolter.
A. C. : La Martinique est isole du reste du monde.
Je n ai pas de mtier, ma femme n'a pas de mtier. Alors,
on se fait nommer par le ministre, moi professeur au lyce
Schoelcher, et elle professeur en enseignement technique.
Mais on est dans une administration et, l'poque de Vichy,
il y a une censure vigilante, on vous enfermnne pour un rien.
Finalement, on se dit : ici, on ne reoit plus aucun livre,
on est coups du reste du monde, faisons quelque chose,
affirmons une personnalit martiniquaise, sans tomber trop
ostensiblement dans la politique, mais montrons que nous
sommes l, nous ne pouvons pas rester la bouche close.
.Faisons quelque chose qui soit typique, puisque l'Europe,
y comprise la France, n'a qu'une formule de civilisation
concevable, c'est la civilisation occidentale. Et nous en
voyons, nous, le pitoyable chec. l faut que nous affirmions
notre civilisation, il faut la manifester, il faut crer quelque
chose, et a pourra aider la renaissance d'un monde


a 90 ans...

nouveau. J'cris quelques articles en tant assez habile pour
ne pas terminer la gele, mais enfin j'cris a : Nous
sommes de ceux qui disent non l'ombre. Nous savons
que le salut du monde dpend de nous aussi. Que la terre a
besoin de n'importe lequel d'entre ses fils. Les plus
humbles. L'Ombre gagne "... "Ah tout l'espoir n'est pas
de trop pour regarder le sicle en face """ Les hommes
de bonne volont front au monde une nouvelle lumire. "
Voici la conviction que nous tenions affirmer.
Alors il se trouve qu'Andr Breton est de passage
ici. Effar, il tombe sur ce texte-l, il a voulu connatre
celui qui l'avait crit, cet Aim Csaire. Mais en mme
temps qu'il me dcouvrait, je dcouvrais le surralisme
parce que j'avais une vue un peu acadmique du
surralisme. Au lyce, le surralisme tait une chose un
peu loufoque, c'tait une sorte d'avant-garde, mais, ce
moment-l, j'ai lu quelques crits surralistes, j'coutais
ce que disait Andr Breton et je me suis dit : 'Tiens, c'est
que je fais du surralisme sans le savoir, parce que, en
ralit, l'intrt du surralisme, c'est de foutre en l'air tout
le conventionnel. Et je me suis dit : "" Foutons en l'air
tout le conventionnel, tout le franais de salon, toutes les
imitations martiniquaises de la littrature franaise, tout
ce ct placard... Foutons tout a en l'air Fouille en toi !
Et alors, fouille en toi, allez, fouille, encore, encore ; eh
bien, quand tu auras fouill, tu trouveras quelque chose.
Tu trouveras le Ngre fundamental "
L. P. : A la Libratin, sollicit par les
communists, vous vous prsentez la mairie de Fort-de-
France. Divine surprise: vous gagnez. C'est le dbut d'une


1 % -P" IL%. -d%-


Page 14


Dutch Caribbean Airines

, ." :' ,






. .. ".
.- .:, .. . .....' .. -. "- '







$ 150.00O



ALLER-RETOUR + tax et surcharge


Miami/ Port-au-Prince



Deus vols par jour !


La ligne arienne prfre vers Harti !









DUTCH CARIBBEAN AIRLINES



1-800-327-7230

S www.flydca.net

S *Tarif sujet a tre discontinue s;ns avis pralable.Les billets ne sont pas renboursables.les places sont limites
Tax de depart et surcharge seront ajouts au tariff.


1


r-


avent
quelq
la gr
btis,

aider
sortir
Il fall
bido:
transit
- auti


le pe
moi.
main
en m
cela
n'ta
dans
voulu
antill
un m
ou ir
voul
surr
le mi
retro
ces (
l'Afr
que t

public


i ----- -- -------


ure qui va durer plus d'un demi-sicle et c'est -comnne
qu'un l'a crit joliment la rencontre du people et de
ammaire. Vous, l'intellectuel pur, vous devenez
seur et vous y prenez got.
A. C. : J'tais anim par une ide, c'est qu'il fallait
le people, le petit people. Mon souci, c'tait de le
Sde cet tat dans lequel il tait, le sortii du bidonville.
lait transformer les choses. Je disais l'poque : Du
nville faire une ville, et la ville elle-mme, la
former ;de la ville fire une cit au sens latin du tenure
cement dit, une communaut de libres citoyens. "
L. P. : Vous menez plusieurs vies de front...
A. C. : Je me suis confondu, si vous voulez, avec
uple martiniquais, c'est a qui tait l'essentiel pour
J'ai employ les armes qui taient ma disposition :
e, j'agissais d'une certain manire, mais je repensais
ime temps l'histoire de ce people, je revivais tout
et, invitablement, a dbouchait sur des texts. Je
is pas un intellectual qui reste dans son bureau ou
sa chambre. Ce n'est pas une oeuvre d'art que j'ai
u faire. J'ai toujours vu et senti qu'il y avait une douleur
laise, une nostalgic antillaise. Il y a un moi antillais et
oi profound, recouvert de toutes sorts de couches plus
aoins superficielles, et c'est ce moi profound que je
ais retrouver, et c'est pour cela que j'ai choisi le
alisme, afin, par-del le moi superficiel, de retrouver
oi profound. Mais attention, pour moi, Martiniquais,
,uver le moi profound, c'tait quoi ? C'tait carter toutes
dfroques occidentales et franaises et retrouver
ique. C'tait a pour moi le moi profound. Et c'est a
beaucoup de Martiniquais ont trs mal digr.
L. P. : Ces dernires annes, vous n'avez rien
. Est-ce que cela veut dire que vous n'avez rien cri?
A. C. : Je ne sais pas, peut-tre, on verra.
Mais c'est que je n'ai pas beaucoup de temps, il
y a aussi mes occupations, il y a ma sant, tout
cela compete. J'cris n'importe o, vous savez.
En voiture, par example, j'cris quelques mots
que je mets dans ma poche, que ma secrtaire
vient fouiller de temps en temps, elle ne comprend
pas grand-chose, mais enfin, a se fait come
a. Un beau jour, je reprends tout, je relis, je
remets plus ou moins en forme. Voil. Mais j'ai
le sentiment que a ne pourra pas continue. C'est
tout.
L. P. : Aurons-nous un jour le bonheur
de lire de nouvelles oeuvres d'Aim Csaire ?
A. C. : Je ne sais pas. J'ai beaucoup de
notations,j'ai beaucoup de brouillons. Est-ce que
a mrite d'tre public ?Je n'en sais rien
Aim Csaire

N en 1913, Basse-Pointe, Martinique.

Pre de la ngritude et fils des humanits
classiques, il est l'auteur de recueils de pomes,
de pices de thtre, d'essais illustrant l'homme
de couleur.

Parmi ses ouvrages" Cahier d'un retour
au pays natal (1939),'Toussaint Louverture""
(1960),"" La tragdie du roi Christophe "
(1963),""Moi, laminaire "(1983).

Serge Dclama
AHAD / Crole Connection
P.O, Box 158
Atlanta, GA 30009-0158
404.510.5581
info"o@ahadOnlinc.org
http://www.ahadOnLine.org

'-, Les r Toues
.< dernires
Une nouvelle rubrique sur le site Haiti en
Marche www.haitiemnarche.com
Pour tre bien inform, au jour le jour,

consulted nos
Tou+-es Dernires.



Headq quarters for
Airline Tickets to
Ha't

SEA GULLTRAVEL

2621 N. Federal Highway
A,,Boca Raton, FI 33431 r
.i". Tel: 561-394-6030C;'
... 1-800-696-0916 /
Cruises Airtickets Tours


.







SLANGUES I


Dconstruire Edc


Questions sui
(SUITE DU NUMERO PRECEDENT)
Les stimulations de la priority
Le choix de la langue en soi ne saurait tre le critre
dcisif pour juger l'oeuvre d'un crivain; 'dans ce cas-l on
devrait disqualifier la quasi-totalit des crivains de toutes
les littratures du inonde qui, par ncessit, produisent dans


La Cour supreme

des Etats-Unis

ordonne aux Etats

de ne plus interdire

les relations

homosexuelles
(suite de la page 10)
L'arrt rendu jeudi invalide donc notamment la loi
texane qui "dvalorise la vie des personnel homosexuelles",
crit le juge Anthony Kennedy, au nom de la majority des
six juges suprmes qui ont approuv l'arrt. Les
homosexuals, souligne-t-il, "ont le droit au respect de leur
vie prive".
"Un Etat ne peut dvaloriser leur existence ou
contrler leur destin en faisant de leurs pratiques sexuelles
prives un crime", ajoute le juge Kennedy.
Les juges John Paul Stevens, David Souter, Ruth
Bader Ginshurg et Stephen Breyer ont souscrit en totalit
l'argumentation du juge Kennedy. La juge Sandra Day
O'Connor a accept la conclusion de l'arrt (invalidation
de la loi texane et fin de l'interdiction des relations
homosexuelles), mais pas toute l'argumentation du juge
Kennedy.
En revanche, les juges considrs come les plus
conservateurs, William Rehnquist, president de la Cour
supreme, ainsi qu'Antonin Scalia et Clarence Thomas ont
vot contre.
Deux gays texans, John Geddes Lawrence et Tyron
Garner, avaient pass une nuit en prison, puis t condamns
200 dollars (175 euros) d'amende en 1998 pour dlit
sexuel. Un voisin qui leur en voulait avait tlphon la
police, disant qu'un homme tait "pris de folie" dans
l'appartement de M. Lawrence. Les policies avaient surprise
les deux hommes en train de faire l'amour.
Jusqu'en 1960, tous les Etats amricains avaient
dans leur legislation uneloi anti-sodomie. Ces lois ont depuis
t abroges dans 37 tats, notamment en Gorgie, o tait
ne l'affaire sur laquelle la Cour supreme s'tait prononce
en 1986.
Sur les 13 Etats disposant encore de telles lois,
quatre (Texas, Kansas, Oklahoma et Missouri) interdisent
les relations anales et bucco-gnitales entire personnel du
mme sexe. Les neuf autres interdisent la sodomie entire
adults consentants, qu'ils soient homosexuals ou
htrosexuels (Alabama, Floride, Idaho, Louisiane,
Mississippi, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Utah et
Virginie). L'arrt de jeudi semble galement invalider les
lois dans ces neuf derniers Etats.
"C'est historique", s'est flicite Kate Kendall,
directrice gnrale du Centre national pour les droits des
lesbiemies (NCLR). "Ca signal un changement total de
paysage".
Bien que rarement appliques, les lois anti-sodomie
taient souvent invoques par des juges pour refuser des
homosexuals la garde de leurs enfants, des garanties en terme
d'emploi gales celles des htrosexuels et d'autres droits.
"Il est impossible de se considrer comme un
citoyen part entire et galit avec les autres si on est
tenu pour dlinquant dans 13 Etats", a soulign Kate Kendall
pour qui l'arrt de la Cour supreme marque un "changement
cultural aussi bien que lgal".
Le Texas estimait que sa loi anti-sodomie allait dans
le sens de la protection du marriage et de l'ducation des
enfants. La sodomie homosexuelle "n'a rien voir avec le
marriage, la conception ni la parentalit et n'est pas galit
avec ces choix sacrs", avait argu l'Etat. Les groups
chrtiens conservateurs ont t dus par la decision des
juges de la Cour supreme. Ils ont "entirement lgitim la
sodomie en Amrique", a dplor Scott Lively, directeur du
Centre juridique pro-famille. "Ca va avoir de terrible
consequences sur notre nation. Dans le fond, la Cour a dit
que les Etats ne peuvent pas lgifrer sur les conduites
sexuelles nuisibles". AP


guard Glissant et


r la" crolisa
Par Tontongi


une langue spcifique donne, qui est souvent, de surcrot,
une langue imprialistel. Ni que l'usage par l'crivain
d'une langue opprime soit en lui-mme une preuve de
crativit ou d'authenticit rvolutionnaire. Rappelons-
nous que certain colons franais Saint-Domingue
crivaient en crole quand cela leur servait bien, et que
le tonton-macoute le plus anti-peuple peut tre le
" croliste le plus vocifrant. Les uvres de Jacques
Roumain, de Jacques Stephen Alexis, de Ren Depestre,
de Jean Brire, de Frantz Fanon, d'Aim Csaire, de Jean
Mtellus ou d'douard Glissant demeurent des euvres
importantes de la littrature antillaise et de la littrature
mondiale de la conscience -, en-dpit du fait qu'elles
soient toutes crites en franais. Nous considrons les
romans d'Edwige Danticat, crits en anglo-amricain,
aussi important pour la dissmination de la vrit de notre
mmoire tronque que la liberation de la parole crole
" sou babokt qu'ont opre les ouvres crolophones
de Flix Morrisseau-Leroy...
Cela dit, ce que nous questionnons chez Glissant,
ce n'est pas l'usage d'une certain langue, le franais,
dans ses crits, mais la decision (consciente ou non) de
ne pas crire aussi en crole, une langue qu'il considre
tre l'expression de l'identit opprime des Martiniquais.
Bref, nous servant de Glissant, nous voulons valuer
l'importance l'influence, et ce que les Anglo-Amricains
appellent la relevance d'un crivain, c'est--dire la
pertinence humaniste de son ouvre en tant qu'objet
historique et agent social, en examinant ce qu'il crit,
comment il crit et pour qui il crit.
La premiere question qui vient l'esprit est ceci:
Comment un intellectual qui dveloppe des ides si
intuitives sur le" dport "et" dtour culturall del'alin
antillais, un crivain consquent, un pote-philosophe qui
dgage si lucidement les soubresauts opaques de la
mystification no-coloniale, s'attache-t-il encore si
perdument quite confronter une tension intrieure
insupportable un instrument idologique si
formalisant et dpass que l'usage unique de la langue
du colonisateur par le colonis. Glissant a cit un
crivain sud-amricain qui il s'en ouvrait et qui lui a
coup net: Vous savez, monsieur, je me satisfais de la
langue de Cervants. "A-t-il eu d'autre choix?
Pour s'tre assurs que la parties Est de l'le
Hispaniola et le reste de leurs colonies en Amrique ne
suivent pas l'exemple radical d'Hati, les colonialismes
anglais et espagnols s'en taient prmunis en instituant
une sorte de politique culturelle de la table rase et
d'absorption assimilatrice qui annulait tout effort organis
une identification culturelle crole, donc se dviant de
la norme impose. De plus, entire le genocide physique et
cultural des Arawaks et la propaganda dcervelante sur la
soi-disant" barbarie "rprouvante du rgime indpendant
hatien, les nouveaux tats de l'Amrique du sud, qui


Ren


tion


Page 15 -



Depestre :

99


Mercredi 2 Juillet 2003


Hati


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE
Le magasin pour toules les occasions
Reception de paiement pour Bell South, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mohility, etc...
Connection tlphonique chez vous
Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am 7:30 pm Denis/Joujoi


OS 7S7 4'5 ... ..,

FAD J VARiETY STORE















Cellulars & Beepers CD's (Compas, Racine, Evanglique)
Souliers et Sandales Zouk, franais, amricain
Produits pur la cuisine Video's (hatiens, amricains, documentaires
Cadeaux dramas)
. .. -. .


Parfums
Cellulars & Beepers CD's (Compas, Racine, Evanglique)
Souliers et Sandales Zouk, franais, amricain
Produits pur la cuisine Video's (hatiens, amricains, documentaires
Cadeaux dramas)
Tableaux Produits de beaut
Moneygram Money Order Produits pour cheveux


r


_V I


en marcneiir voi. A v ii i N l


Mhnrihn \I Vol XVII No. 22


I


soutiraient relativement tard leur indpendance dans le
compromise, taient dj trop angliciss ", castillaniss "
et affaiblis pour qu'ils puissent revendiquer un rfrent
linguistico-culturel autre. Tandis que les peuples
" francoloniss des Carabes, grce en parties leur
continuelle resistance culturelle historique nourrie par leur
parent historico-linguistique avec l'Hati rebelle ou
cause de l'chec de la politique ou non-politique culturelle
franaise conservaient plutt substantiellement leur
langue propre, le crole, et leur culture dominance
africaine.
Comment un crivain bilingue qui dit
solennellement que toute langue parle par une
communaut, quelles qu'en soient les conditions de
dploiement, doit tre lue dans son entire dignit ", ou
encore que toute langue doit tre promue en outil de
production [1981] ", n'a-t-il lui-mme rien crit dans sa
langue maternelle opprime? Cette contradiction nous
rappelle nos marxistes de salon de jadis, ou ce
personnage d'un conte de Maurice Sixto, qui se lamentent
dans des terms mouvants du sort dgradant des petites
gens tandis qu'ils jouissent des privileges offers par ce
mme ordre socio-conomique qui les exploit et dgrade.
Nous expliquerions ce genre de contradiction par ce que
nous nommerons le choix intellectual que l'crivain a
fait au dpart, et les "priorits qu'il/elle s'est imposes
dans l'exercice de ce choix. Ce choix implique sa
place ""- ou l'ide qu'il/elle se fait de sa place- dans
les rapports de forces socio-conomiques, politiques,
culturels et idologiques en course. Pour avoir aussi, dans
la plupart des cas, internalis les prsupposs de l'idologie
culturelle dominant en l'occurrence l'euro-ainricano-
centrisme rgnant qui dvalue sa propre langue come
un simple patois ", pidgin ", dialecte ou langue
associe ", qui n'a aucune representation politique ou
culturelle dans l'ordre politico-culturel impos, l'crivain
antillais (ou hatien) adopted et dveloppe une sorte de
funambulisme mental, similaire ce que Glissant lui-mme
appelle un dtour ", qui le tire d'affaire pour le moment,
mais qui n'aborde en rien le problme fundamental, qui
rest en fin de compete le problme de l'alination culturelle
dans des socits dissolues et faonnes par la dculturation
idologique mise en branle par l'hgmonisme cultural de
l'Europe et des Etats-Unis.
Pour bien cerner l'tat d'esprit des crivains
come Depestre, Csaire ou Glissant, c'est--dire des
penseurs de premier plan qui laborent des uvres riches
en splendeurs potiques et flames librationnelles, mais
qui, soit par timidit ou soit par conformit, mprisent
totalement l'criture crole, je veux recourir ici avec
grande rticence et sans en faire une thorie une notion
d'hypothse que j'appellerais la stimulation de la priority.
La priority, en tant que pression et exigence de la
contingence sur l'acte libre, est d'ordinaire l'lment le
plus dterminant dans l'action de l'individu. Une personnel
(voir Langues / 16)







S ?ipg 16


P~~ aN1clTJF


Mercredi 2 Juillet 2003


1 14 - 'N u 1-1 tI Iliidai en Marche Vol. XVII No. 22


Questions s
(Langues ... suit e le a page 15)
qui a fltim, sa priority est de trouver quelque chose
manger; ainsi du prisonnier don't la priority est la libert,
libert physique ou mental. La priority de Christophe
Colomb et de ses co-conquisladors, c'tait de trouver des
terres exotiques et peuples dociles pour subjuguer, projetant
dans l'espace et les mes la gloire colonial. La priority
du footballeur, c'est de jouer, de dfendre son quipe, de
marquer des buts; tout comme la priority du policies
macoutard, c'est de traquer et taper les contrevenants -
imaginaires ou rels de l'ordre lgal/socio-politique
existant, ou, dans le meilleur des cas, protger les vies et
les biens, qui sont souvent, dans son acception
rductiomniste, une seule et mme chose.
Selon cette notion de la priority, nous voyons bien
que la priority de Glissant, ce n'est pas tant d'chafauder
une barricade de resistance pour se prmunir contre
1' "ventuelle disparition ""- juge imminente- du
crole antillais, mais d'laborer une grandiose thorie de
la relation crolisante don't il n'est mme pas sr de sa
viabilit, la qualifiant lui-mme d' utopique. "
En vrit, ce n'est nullement l'lment
"utopique "du systme glissantien qui nous proccupe ici
- nous partageons avec lui le grand rve d'une humanity
rinvente, renouvele, complmente -; ce. qui nous
proccupe, c'est sa negligence de voir dans la pratique (et
praxis) militant de l'criture crole come facteur
fundamental dans la solidification et la valorisation de la
langue crole antillaise, qu'il juge lui-mme opprime par
l'ordre cultural no-colonial, voire en voie de disparition.
Glissant a bien discern l'issue de la problmatique, et la
ncessit de 1' action collective pour contrecarrer les
effects accablants de la domination culturelle; cependant,
contre les vidences glaciales des dvastations du
colonialisme franais sur la sant physique, psychique et
intellectuelle des peuples domins, contre le processus de
dpossession qui menace l'existence ethno-historique de
ces peuples, Glissant a fait ce mme dtour "vasif qu'il
dplore chez ses compatriotes alins.


-----



lBOBYpress c


Kliyan Bohy Express yo, koute sa!
Konpayi-an genyen yon bon nouvl pou nou:
Anplis de transf lajan ak manje ke nou kapab voye po
lendi 19 Me, nap kapab voye yon bokit chaje manje, s;
Men se pa sa slman. Nan tout fen mwa de Me-an, Bob
ti kado sipriz nan chak bokit Boby Food.
Sa va yon okazyon pou non voye di "Bonn Ft Manma

Nou vie gate kliyan nou yo dejou en jou pi plis.

Transfert d' agent la s


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta. GA 30016
Tel: (404)622-8787


LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077


I.e dbtul que nous entlainons ici est important, car malgr
les admirable efforts d'un petit nombre d'crivains
courageux des dpartements franais outre-mer ""- don't
Raphael Confiant pour crire en crole, les obstacles
"infra-suprastructurels "demeurent sinon insunnontables,
du moins assez pineux, cela dans les milieux mmes qui
semblent sympathiques la promotion du crole. Par
example, dans l'introduction mme de l'oeuvre crole de
Gilbert Gratiant, Fab Comp Zicaque, un livre considr
comme le prcurseur des efforts actuels l'criture crole,
ct de la prface d'Aim Csaire qui le caractrise
comme "le rinventeur de la langue crole, le gnie
qui secrte la langue comme l'arbre qui exulte sa sve et
rpare ses blessures ", les diteurs trouvent opportun d'y
jeter de l'eau froide en incluant un affixe qui dvalue
l'avance toute importance pratique ou symbolique de la
publication de l'oeuvre: Mais il demeure que le champ
du crole est limit ", declare l'affixe, qui continue sur ton
d'autorit : Un trait de physique, de mathmatiques ou
de philosophie en crole serait la fois impossible et
parfaitement inutile, et il s'agirait au surplus, pour leur
rdaction, d'une tentative parfois ridicule. "2 vrai dire,
cette remarque n'apparat pas trop scandaleuse quand on
sait que l'ouvrage est public sous le parrainage conjoint de
la "Direction rgionale des Affaires culturelles de la
Martinique, de la Guadeloupe et du Ministre [franais]
de l'Outre-Mer Ce qui est scandaleux, c'est le fait que
cette assertion totalement fausse, squelle d'une thorie/
idologie linguistique aujourd'hui totalement discrdite,
soit prsente come un axiome.
Naturellement, la voix de Glissant demeure l'une
des voix les plus pertinentes dans les dbats actuels sur
l'affirmation identitaire des peuples de la Carabe, mais
nous questionnons son accommodation de l'ordre cultural
et pistmologique artificiellement engendr par le fait
colonial comme une finitude don't les prescriptions sont
vcues comme une finalit se contentant d'embellir ses
effects par des theories intgrationnistes qui prconisent
une btardise criturelle
faussement qualifie de
"crolit. "
Pour cela, nous
rejetons la fois la
o6 confusion dlibrment
cre par l'emploi des
terms comme
crolit ", cro-
lisation "et crole "et la
u fanmi nou; kmanse differentiation arbitraire
Sf p f qu'en a fait Glissant. Par
an fre pou fanmi nou.
example, Glissant peut
by Express ap mete yon bien appeler la langue
m a'r t in i q uai se
n" an Ayiti. martiniquais s'il le
veut, mais parler de la
ncessit d'instaurer
l'intgrit de la langue
second crole en mme temps
qu'il prconise la
POMPANO (2) "crolit et la


128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469


BAHAMAS MATTAPAN QUEENS
E. Street Sawyer 508 River Street 159-35B Hillside Avenue
Studio Blvd 2nd Floor Mat. Mass. 02126 Jamaica N.Y. 11432
Nassau, Bahamas Tel: (617)298-9366 Tel: (718)523-9216
Tel: (242)322-6047
MIAMI SPRING-VALLEY
BOYTON 5401 N.W. 2nd Avenue South Main Street
544 E Gateway Blvd, Suite 3 Miami, FI 33137 S. Valley, NW 10977
Boyton Beach, Florida Tel: (305)758-3278 Tel: (914)425-7747
Tel: (561)742-3046
NAPLES WASHINGTON
CAMBRIDGE 506 1Ith Street 835 Juniper Street NW
300 Broadway Naples, FI 34102 Wash D.C. 20012
Cambridge, Mass 02139 Tel: (941)435-3994 Tel: (202)722-4925
Tei: (617)354-6448
NORTH MIAMI WEST PALM BEACH
CHURCH 629 NE 125th Street 604 25th Street
2807 Church Ave. N. Miami, FI 33161 W. Palm Beach FI 33407
Brooklyn, NW 11226 Tel: (305)892-6478 Tel: (561)655-4166
Tel: (7181693-3798
MIRAMAR N. DADE NEW JERSEY
CONNECTICUT 19325 NW 2nd Avenue (441) 152 Jefferson Ave
953 Washington Blvd, Suite 1 Miami, FI 33169 Elizabeth, NJ 07201
Stamford, CT 06901 Tel: (305)654-2800 Tel: (908)354-1411
Tel: (203)324-2816
MONTREAL MONTREAL NORD
DELRAY BEACH 7177 Rue St Denis 3820 Henri-Bourassa Est
402 West Atlantic Ave Mont. QC H2R2E3 Montral, Canada
Delray Beach, FI 33444 Tel: (514)270-5966 Tel:(514)852-9245
Tel: (561)265-2100
(IL'.nT tl C t.. ti A, Ac.q


FLATBUSH
1161 Flathush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
S,1


UKORLANU
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, FI 32805
Tel: (407)649-9896


TURKS & CAICOUS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173


"crolisation dans et pour les crits franais, ce n'est
pas particulirement aider la cause de la langue crole. En
outre, corune nous l'avons dj dit dans le chapitre La
Problmatique et son historique ", toute invention
criturelle pour fair de 1' inter-langue"" entire crole
et franais ne fait qu'appauvrir la langue domine, le crole,
dans la measure qu'il prennise l'ancienne habitude d'une
certain cole littraire hatienne o celui-ci est servi
come la matire brute d'un franais la fois raffin et
btardis.
En conclusion, de mme que le Grand Soir
rvolutionnaire ne verra jamais le jour sans l'action
collective des domins, de mme le sauvetage de la langue
et culture croles des Antillais n'aura russi qu'avec et par
la praxis consciente des crivains, intellectuals, ducateurs,
artistes, militants politiques et scientifiques pour produire
en crole des ouvres valables dans tous les domaines de la
connaissance.
Il faut se mfier des envoles lyriques sur l'au-
del de l'alination culturelle, commune celles profres par
Glissant, qui, mme quand de bonne foi, n'auront aucun
impact sur l'ordre cultural no-colonial qui, lui, agit sur
l'actuel, la vie quotidienne. La question de la domination
du crole par le franais est la fois politique, ethno-
culturelle et existentielle. Elle est politique parce qu'une
certain classes et un certain regime politique dirigent les
mcanismes de production et les institutions de
consolidation dans le sens de leurs intrts spcifiques. Elle
est ethno-culturelle, parce ce qu'une certain classes, une
certain race et un certain ordre de valeurs oppriment et
dgradent une certain classes, une certain race et un certain
ordre de valeurs opposs. Elle est finalement existentielle,
parce ce que le rapport, pour tre foncirement ingal et
humiliant, est vcu par l'opprim sur le mode d'un
traumatisme quotidien, mais refoul. Il n'est pas sortir
de l. En tout cas, s'il/elle veut s'en sortir, il faut que
l'opprim revendique et se rapproprie non seulement
l'espace gographique et les atouts socio-conomiques,
mais aussi l'espace psychique et intellectual. Dans le cas
des Antilles crolophones, la valorisation de la culture
ancestrale africaine et de la langue crole est un mininimum
indispensable. Sans dtour.

Tontongi, 2002

(Un chapitre de son livre en preparation Critique
de la francophonie hatienne, cet article peut tre lu sur
internet sur Tanbou.com- ", et l'auteur rejoint sur
to.tong!i@'gis.;net)

(Footnotes)
Nous entendons par cette expression les langues come
le franais, 1
'anglais, le russe, 1
'espagnol ou 1
'arabe don't 1
usage est ou a t impos sur des colonies conquises.
2 Fables Croles"/
Fab Comp Zicaque,
de Gilbert Gratiant, Editions Stock, 1996


FOOTBALL

Coupe des Confdrations:

la France championne
SAINT-DENIS, 1-0 au "but en or" en prolongations, grce la 22e
30 Juin Une quipe ralisation de Thierry Henry devenu le chouchou du public
exprimentale et des franais lors d'une competition marque par I'absence de
conditions rendues trs Zindine Zidane.
particulires par
la tragique
disparition de
Marc-Vivien
Fo, n'ont pas
empn chp ch
l'quipe de Fran-
ce de football de
reporter pour la
deuxime fois
d'affile la
Coupe des Con-
fdrations
dimanche soir
Saint-Denis.
Face .
une quipe came-
rounaise sous le
choc de la Les deux quipes France et Cameroun posent avec le trophe
d i s p a r i t i on et un portrait de Marc-Vivien Fo, au terme d'une filiale o le
soudaine de son milieu de poids de l'absent s'est fait sentir
terrain de 28 ans trois jours "C'est une satisfaction pour moi d'avoir remport
auparavant, les hommes de ma premiere grande competition avec l'quipe de France,
Jacques Santini eux aussi mais je dois d'abord remercier les joueurs qui, in dpit
traumatiss, l'ont emport. (voir Football / 17)


ur la crolisation"


POMPANO (1) CENTRE VILLE
FORT LAUDERDALE 4857 N. Dixie Hwy 59 Rue Pave
8 West Sunrise Blvd Pompano Bch, FI 33064 avant la Pharmacie Idale
Ft. Lauderdale, FI 33311 Tel: (954)429-9552 223-0865-223-0839
Tel: (954)524-1574 222-2704,221-8910, 221-1632







Mercredi 2 Juillet 2003
-aiit; on /arPhP ot YXVTI 'o 2


I FnnTR AI.T1 1


Coupe des Confdrations:


la France ralise la passe de deux


(Football ... suite de la page 16)
d'un dbut de competition en retrait ont su su montrer leur
disponibilit, leur ct professionnel et depuis trois jours
leur ct humann, a dclar le slectionneur national
franais. "Le Cameroun aurait mrit tout autant de gagner.
Aprs le tragique vnement que nous avons connu, chacun
voulait l'emporter. Les joueurs se sont comports en
professionnels".
Avec seulement six vainqueurs de l'Euro 2000
presents au coup d'envoi sur la pelouse, cette quipe de
France "relooke"par Santini, a confirm ses capacits de
lutte, son abngation et sa propension bien ngocier cette
formule du "but en or" qui lui avait dj bien russi en
Coupe du monde face au Paraguay et en finale du
championnat d'Europe face l'Italie.
"En participant cette Coupe des Confdrations,
nous avions deux objectifs: d'abord reporter un premier
trophe pour beaucoup d'entre nous et deuximement offrir
du temps de jeu. C'tait important de gagner ensemble, en
faisant beaucoup de modifications", a ajout Jacques
Santini.
Aprs le but librateur de Thierry Henry, Grgory
Coupet le garden de l'Olympique Lyonnais qui avait
cotoy plusieurs saisons Marc-Vivien l'OL, est all


chang son maillot avec celui orange d'Idris Kameni
l'ultime rempart des Camerounais.
L'motion avait t prsente ds le dbut de soire,
puisqu'un grand portrait de Fo a particip aux hymnes
nationaux en compagnie des 22 acteurs, alors que les
champions d'Afrique portaient un maillot inhabituel, blanc,
plus un brassard noir, et une discrte inscription sur la
poitrine: "Marc-Vivien Fo, ler mai 1975 26juin 2003".
Le Camerounais s'tait effondr foudroy sur la
pelouse de Gerland Lyon lors de la demi-finale face la
Colombie jeudi dernier.
La France qui avait dj remport cette Coupe des
Confdrations en battant le Japon 1-0 Yokohama il y a
deux ans, va dsormais se turner vers l'Euro 2004 o l
encore elle dfendra son titre l'an prochain au Portugal.
En tte de leur group qualificatif, les Bleus retrouveront
pour cette preuve les grands absents de cette Coupe des
Confdrations: savoir outre Zidane, Claude Makelele,
Patrick Vieira, Emmanuel Petit et David Trezeguet. Mais
la nouvelle vague introduite par Santini lors de cette Coupe
des Confdrations, a largement dmontr que dsormais
les places seront chres certain postes.
L'quipe de France se retrouvera le 20 aot pour
son premier match de la saison, en amical Genve contre
la Suisse. AP


Dbut de la champagne pr-lectorale


en Rpublique Dominicaine
Santo Domingo, 26 Juin (AHP) Les parties tenter de faire passer son project de rlection au grarn
politiques dominicains ont dmarr sur fond de grave cruise dam de plusieurs hauts dirigeants de son parti.
politique, social et conomique leurs activits de pr- Le secrtaire gnral du PRD, Hatuey Decamps
champagne lectorale en vue des prsidentielles du 16 mai lui aussi candidate aux prsidentielles du 16 mai 2004
2004. La situation conomique du pays est trs s'appuie sur le leadership de feu Pena Gomez pour tente:
proccupante, particulirement aprs la faillite du group de contrecarrer Mejia.
financier dominicain BANINTER, propritaire d'un Selon plusieurs quotidiens dominicains
nombre important d'institutions, don't plus de 100 stations Hippolito Mejia aurait dclar rcemment qu'il tait l
de radio, 4 stations de tlvision et 3 journaux, parmi propritaire du PRD et qu'il battrait plate couture ses
lesquels le grand Linstin Diario. adversaires lors de la prochaine convention du parti.
Beaucoup ont compar ce scandal la faillite des Pour l'instant, le gouvernement multiple les
cooperatives en HI-ati. De nombreux analysts conomiques inaugurations de voies de pntration, de project
estiment que la Rpublique Dominicaine vit aujourd'hui d'irrigation, de logements sociaux, de centres de sant ci
au-dessus de ses capacits relles. Selon eux, l'allure faveur de la population pour un budget estim environ
florissante de son conomie repose non seulement sur son 18 millions de dollars US.
tourism mais aussi sur le credit et sur le blanchiment de Du ct du Parti Rformiste Social Chrtiel
l'argent de la drogue. (PRSC), des accusations de fraudes ont t lances i
Toutefois, avec les measures drastiques prises par l'occasion des primaires du parti qui ont vu la victoire dc
les autorits amricaines pour freiner le traffic des M. Estrella.
stupfiants dans toute l'le, le tourism pourrait ne plus L'ancien vice-prsident de Joaquin Balaguer
suffire pour maintenir l'allure florissante de l'conomie l'industriel Jacinto Peynado, qui partait favor, estime avoi
dominicaine qui devrait alors prendre son train normal. t victim machination.
Une mission du Fonds Montaire International Pour sa partl'ancien president Leonel Fernandez
(FMI) est arrive rcemment en Rpublique Dominicaine du Parti de la Libration Dominicaine (PLD), a dclar
en vue de la signature avec les autorits d'un accord qui computer sur sa popularity et les rsultats catastrophique
pourrait exiger du gouvernement une reduction drastique du gouvernement de Meia, l'occasion d'ui
des dpenses publiques et une discipline budgtaire, suite rassemblement de masse le 21juin, dans la region de Mac
la faillite de la BANINTER. non loin de Dajabon.
Come signe de la sant dficiente de l'conomie Au course de la runion, M. Fernandez a estim,
dominicaine, il faut aujourd'hui au moins 35 pesos pour que le PLD tait immacul et qu'il avait fait la meilleur,
acheter un dollar amricain. gestion des fonds publics sous les gouvernements de M
Sur le plan social, le pays fait face de srieux Bosch dans les annes 60 et le sein de 1996 l'an 2000.
problmes. Les violence de rue et la dlinquance juvenile "Notre gestion a t investigue de manier
atteignent un niveku inquitant d en grande parties la scrupuleuse et notre rigueur administrative a t,
recession conomique. confirme" a lanc le leader du PLD.
Le President Hypolite Mejia a d solliciter des Faisant rfrence au PRD, Leonel Fernandez,
Etats-Unis une aide humanitaire pour faciliter l'ducation indiqu qu'il n'y aura pas dejoute lectorale en 2004 mai
et la rinsertion social, l'enterrement de ce qu'il appelle la petite chienne qui
Le Prsident Mejia qui ne peut caus des moments de tourmente au PLD. "A quelqu
constitutionnellemient briguer un deuxime mandiat niveau que ce soit, c'est de la puanteur qui se dgage d.
conscutif, a mis en place une machine de champagne l'actuel gouvernement", a lanc Fernandez, cit par 1
supporte par le PPH, Projet Prsident Hippolito, pour quotidien El Caribe.


En bref ...
(suite de la suite 2)
DES TERRORISTS IRAKIENS UTILISERAIENT DE
FAUX PASSEPORTS HAITIENS ! !
Dans son dition en date du 25 juin dernier, le New York
Daily News a rapport que des prsums terroristes
irakiens qui voyageraient avec de faux passeports,
auraient utilis le territoire haitien pour entrer aux Etats-
Unis, via les Bahamas. Une information qui n'a toutefois
pas t confirme, le Dpartement amricain de la
Scurit Intrieure (Homeland Security Department)
ayant refus tout commentaire.
Mr Brian Dean Curran, ambassadeur US Port-au-
Prince, a fait savoir qu'il ne pouvait rien dire ce sujet,
mais que les services amricains avaient ouvert une
enqute qui se droulerait conjointement avec les


d



r


[e
r
s









e

',
;1







e

r

s
n
,

l
e


e


a
s
a
e
e
e


services hatiens qui ont promise toute leur collaboration.
Il a toutefois ajout que la surveillance des frontires
hatiennes tant plutt dficiente, les services amricains
savent que de telles infiltrations sont toujours du
domaine du possible.

UN HAITIEN MEURT EN IRAQ ...
Il s'agit du Sergent de Premire division Vladimir
Philippe, 37 ans, de Linden, New Jersey. An d'une
famille de 9 enfants, il tait mari, pre de famille et
officer de carrire de l'anne amricaine.
Son corps a t dcouvert 20 miles du Nord Ouest de
la capital iraquienne le samedi 28 juin, avec celui d'un
autre soldat qui lui aussi avait disparu alors que leur
Humvee (vhicule) avait t retrouv vendredi dans une
location pas trop loigne.
(voir En bref/18)


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability
of the following bid(s), which can be obtained through the
Department of Procurement Management, Vendor
Information Center (VIC), 111 NW 1"' Street, Suite 112,
Miami, FI. 33128 (Phone 305-375-5773). There is a non-
refundable dollar fee for each bid package (see cost of each
bid package helow) and an additional $5.00 handling charge
for those vendors wishing to receive the bid package
through the United States Postal Service. Ail requests by
mail must contain the bid number, title, opening date, the
vendor's complete return address and phone number and a
check for the correct dollar amount made payable to:
"Miami-Dade Board of County Commissioners".
Vendors may choose to download the bid packagess, free
of charge, from our Website ((www.miami-dad.goviEJ o')
under "Solicitations Online".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or
container and will be opened promptly at the submittal
deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal
envelope or container has been opened will not be opened
or considered. The responsibility for submitting a bid
proposal to Miami-Dade County on or before the stated
time and date, is solely and strictly the responsibility of the
bidder. Miami-Dade County is not responsible for delays
caused by any mail, package or courier service, including
the U.S. mail, or caused by any other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in
the Clerk of the Board Office located at 111 NW 1' Street,
17h Floor, Suite 202, Miami, FI. 33128, by no later than
2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.
This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in
accordance with County Ordinance No. 98-106.

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday
August 06, 2003.

1077-4/08-OTR TAPPING SLEEVES,
MECHANICAL JOINT Cosi $10.00


This contact includes Bid Preference provisions for
Certified Black Business Enerprises (BBE'S), Certified
Hispanic Business Enterprises (HBE'S) and Certified
Women Business Enterprises (WBE'S)

3503-3/08-OTR PRINTING OF SINGLE PART
CARBONLESS FANAPART FORMS
Cost $10.00
This contract includes Bid Preference provisions for
Certified Black Business Enterprises (BBE'S) and Certified
Women Business Enterprises (WBE'S) -


6483-3/07-OTR


METAL TRASH & GARBAGE
CONTAINERS Cost $10.00


7380-3/080TR RIFLED AND AMERICAN
PRODUCTS COOLING TECHNOLOGY AIR
CONDITIONING PARTS
REPAIR AND SUPPLIES
Cost $10.00
This contract requires Insurance


7385-0/04


MAINTENANCE/TECHNICAL
SUPPORT FOR GC/MS
Cost $10.00
This contact requires Insurance


7386-4/08-OTR OIL FILTERS/ A/C FILTERS
PREQUALIFICATIONS
Cost $10.00
The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday
August 13, 2003


5571-3/07-OTR-LW


LANDSCAPING & LAWN
MAINTENANCE
SERVICES FOR GSA/FUMD
Cost $10.00


This contract requires Insurance
This contract includes Living
Wage.

A pre-bid conference will be held
on July 22, 2003 at 9:00 A.M. at
the Stephen P. Clark Center 111
NW Ist Street, in conference
room No. 18-3, attendance is
recommended. A mandatory
Examination of site for Miami-
Dade GSA Dept. (Group I) will
follow at 10:30 AM. Contact Juan
Silva at (305) 375-2616 for
additional information. Group Il -
Examination of site (Mandatory)
for Miami-Dade Police Dept
Thursday .luly 24, 2003 at 9:00
A.M location 9501 NW 25th
Street, Contact: .oe Schwei ger at
(305)417-1760. Group IIl-
Examination of site (Mandatory)
for Miami-Dade Public Work
Dept Wednesday, July 23. 2003 at 8:100
A.M. location 8901 NW 57th strecct.
Contact Marlon Nelns at (305)592-1186


Page 17


fialu il i circle OL A, il INU Z-L







Page 18


Les Jeux de Bernard


E C

Allez de ECRINS ARPETE, en utilisant des mots du
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.

7;--- Boa-t l-^


IAIRIPIIA l ILJI


y EWEUEUl DWEUEU @


Mercredi 2 Juillet 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 22
kMI


Solutions de la
semaine passe


JAILLI
FAILLE


BAIO LE
BOIU LL E


Solutions de la semaine passe

B O TSWANW A
0 P O DES
CI N T
A N EA NIT IR
R NI ERA
DRE P K
E A GE P A
ESTAGNON


P N
L 0
I V
DG
N U
SD
H S
E W
B D
SD


Trouvez les 12 Langues les plus parles au
monde dans dans le carr ci-dessus.


En bref ...
(suite de la page 17)
L'OPPOSITION LANCE LE GRAND FRONT CENTRE DROIT
Ses membres viennent de plusieurs parts politiques de l'opposition, tels le PDCH, le
MPSN et des organizations comme Jn pou Sove Ayiti (OJSA).
A la tte du Front, on trouve le professeur Hubert de Ronceray, connu pour ses prises de
positions virulentes vis vis du pouvoir Lavalas. Hubert de Ronceray a dclar dimanche
que le Front allait travailler pour renforcer le systme politique en Hati parce que,
d'aprs lui, la Gauche avait chou.

ELECTIONS AU SEIN DE L'AJH
Reconduction de Guyler C. Delva la tte de l'Association des Journalistes Hatiens
(AJH), don't le nouveau comit directeur comprend aussi un assistant-secrtaire gnral,
Jean Elie Molus de Radio Carabes, avec comme secrtaire administratif Morov Jean
Wilquens de Radio Mtropole. Ces lections qui se sont droules l'auditorium de
Radio Carabes, le samedi 28 Juin, n'ont pas vraiment fait l'unanimit et les divers
candidates convoitant les diffrents postes la ttie de l'association ont reproch la
commission lectorale, compose du Dr Raoul Bastion, de Thony Blizaire, Rommel
Pierre, Jean-Claude Chry et du PDG de Radio Mega Star, de n'avoir pas respect les
status de I'AJH qui prvoient quinze jours pour prparer ces lections.

VOTE DE CENSURE POUR LE MINISTRY GOUTHIER
La premiere convocation a t celle du ministry du Commerce, Leslie Gouthier, qui aprs
une sance plutt houleuse s'est vu imposer un vote de censure. Les dputs lui
reprochent d'avoir falsifi des documents remis au Premier Ministre pour I'tablissement
de son rapport annuel.
Vendredi 27 juin le Snat de la Rpublique a fait part de son intention de convoquer
bientt le Conseil Suprieur de la Police Nationale pour une sance d'explication autour
du dossier de l'ancien directeur gnral a.i. de la PNH, Jean-Robert Faveur. De leur ct,
certain dputs ont fait part de leur intention de convoquer les'" super-ministres ", tels
celui de l'Intrieur et celui des Finances pour les questioner sur leur gestion.

MESSAGE DE LA CONFERENCE EPISCOPAL D'HAITI AUX HAITIENS
"Armons-nous de courage et revtons-nous du manteau de la vrit, serrons-nous les
coudes, asseyons-nous la mme table du dialogue. Soyons au rendez-vous de l'Histoire:
soyons sincres de paroles et d'actes, forgeons cette sortie de cruise, perons cette
ouverture porte de notre citoyenne et patriotique volont, mme au prix, s'il le faut, de
coteuses concessions. Tout cela suffit-il? Non! Pour nous chrtiens, pour nous
catholiques, au-del de nos efforts personnel indispensables, il y a le recours puissance
du Trs-Haut qui sait faire tomber les chanes, main forte et bras tendus (Ex. 6,8 et
13,3; Deut. 5,15). C'est pour cela que nous nous sommes mis en prire, travers tout le
pays, dans les neuf Diocses. La neuvaine aux deux Coeurs de Jsus et de Marie nous y
aide grandement. Elle nous fait turner nos regards et nos coeurs vers le Ciel. Le
renouvellement de la Conscration de notre Pays Notre-Dame, Mre du Perptuel
Secours, nous porte nous mettre sous la protection de Marie,.Mre de Dieu et notre
Mre. Elle qui sait intercder pour nos auprs de son Fils (Jn 2,3.5). "

ASSASSINATS ALASCAHOBAS
4 personnel don't un commerant ont t tus dans-la nuit 21 au 22 Juin 2003
Lascahobas, dans le dpartement du Centre, par des homes lourdement arms. Selon
diffrents tmoignages, ces individus qui se sont galement attaqus au sous-
commissariat de police de la ville feraient parties de l'anne dite san mnmian" prsume
proche de l'opposition. Le Ministre de l'Intrieur et des Collectivits Territoriales
Jocelerme Privert a fait savoir que ces bandits identifies come d'anciens militaires et
d'lments de choc de l'opposition politique, ont perptr des actes inqualifiables de
barbarie sur les habitants de Lascahobas, principalement sur des personnel connues
comme proches de Fanmi Lavalas. Selon M. Privert, des grenades ont t lances sur des
maisons habites et des individus pralablement ligots et torturs ont t froidement
assassins. Cette quipe macabre participe d'un plan de subversion, consistent harasser
les populations frontalires et crer un climate d'incertitude et de peur travers tout le
pays en vue de la dstabilisation de l'ordre dmocratique, souligne une note de Ministre
de l'Intrieur. Selon le Ministre de l'Intrieur, l'objectif des responsables de ces actes de
brigandage est de renverser l'ordre constitutionnel tabli, terroriser et dcimer des
populations innocentes. Les autorits gouvernementales ont fait part de leur "
determination inbranlable protger la population et assurer la stability politique et la
paix publique, tout en prsentant leurs sympathies aux parents des personnel assassines
et toutes les victims.
(voir En bref / 20)


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

A A

V IN

RS


Solutions de la semaine passe
MARTYRS


Grille des Programmes

Mlodie 103.3 FM 74 Bis Rue Capois Port-au-Prince, Haiti
Tl.: 221-8567 / 221-8568 Fax 221-0204
Email: en Marche@haitelonline.com
URL: www.haitienmarche.com

5H- 6H30 BON REVEIL EN MUSIQUE

6H30-7H00 AU PIPIRIT CHANTANT
Journal Crol avec Yves Paul Landre

7H00-9H30 MELODIE MATIN avec Marcus
Information, Interviews, Editorial
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
L'Actualit en Bref avec Yves-Paul Landre
Les Sports avec Jacky Marc
L'Editorial de Marcus
7H00-9H00 MIELODIE NMArIfN du Samedi avec Fquire Raphal

10HOO-Midi LE DISQUE DE L'AUDITEUR
avec Jacques Lacour

Midi Midi 15 LE MIDI
Un Rsum des Informnnations avec Michle Kerlegrand

Midi 15 2H00 LADY BLUES
elsie
Jazz, Swing, Blues, Ragtime...

2H00-3H00 C'EST SI BON EN CHANSONS
Emission de Chansons Franaises

3H00-5H00 LE BON VIEUX TEMPS
Avec Doc Daniel et Captain Bill

5H00 NOUVEL 5
avec Villette Herttelou

5H30 SPORT
Jacky Marc

6H00-7H00 LES TOP TEN

7H00-8H30' AMOR Y SABOR
con Luciani

8H30-9H00 SOIR INFORMATIONS

10H00 NOTRE GRAND CONCERT
L'Heure Classique (Lundi et Mercredi)

Jazz atTen
chaque Mardi et Jeudi

Sous le kiosque Musique
Dimanche

9H00... x du mat CAVALIERS PRENEZ VOS DAMES
Chaque Samedi Soir l'mission de Lucien Anduze


I


I


1


j


I


mmuumm


,






I


CINEMA


Page 19


-Mercredi 2 Juillet 2003
Hiti en Marche Vol. XV]


WASHINGTON, 30 Juin L'actrice amricaine
Katharine Hepburn est dcde dimanche l'ge de 96 ans dans
sa maison d'Old Saybrook, dans le Connecticut (nord-est des
Etats-Unis), a-t-on appris dimanche soir.
"Elle est dcde aujourd'hui 14h50" (18H50 GMT),
a confi Cynthia McFadden, son notaire. "Elle tait dans sa
maison, entoure de ses proches. Elle est morte de vieillesse", a-
t-elle prcis. Un policies d'Old Saybrook, David McDonald, a
prcis que des membres de la famille allaient tenir une conference
de press dans la soire.
Hepburn, qui avait jou dans plus d'une cinquantaine
de films et obtenu un record de quatre Oscars, vivait Old
Saybrook, dans le Connecticut, l'Etat o elle avait vu le jour le
12 mai 1907. Elle avait connu ces dernires annes.plusieurs
problmes de sant, notamment lis la maladie de Parkinson.

Cary Grant et Katharine Hepburn


Plusieurs personnalits ont commenc rendre
hommage la grande comdienne dans la soire. "Je
n'arrive pas imaginer un monde sans Katie", a dclar le
dramaturge James Prideaux, un ami de 30 ans qui avait
crit plusieurs rles pour Katharine Hepbum. "Vraiment,
je suis sous le choc. Qu'est-ce qu'elle va nous manquer !",
a-t-il ajout.
Mlange de culot et de classes, incarnation prcoce
de la femme libre, Hepburn avait remport son premier
Oscar de meilleure actrice en 1933, pour son interpretation
d'une starlette presse de brler les planches, dans
"Morning Glory". Plus de trente ans plus tard, en 1967,
elle recevait une deuxime statuette pour sa performance
dans "Devine qui vient dner" puis une troisime et une
quatrime pour "Un lion en hiver" (1968) et "la Maison
du lac" (1981).
Cette forte personnalit, fonceuse et frondeuse,
(voir Cinma / 20)


-w-


-N.-


je vous ae
M. Yvon Janvier
Maire de la ville de Jrmie
M. le Maire,
Ce n'est pas assez d'avoir assassin des families
entires de cette ville en aot 1964, vous venez votre
tour de jeter la panique au sein de la population en frappant
des taxes scandaleuses au cimetire.
Grce l'aide des Jrmiens et Jrmiennes de la
Diaspora, ce lieu de repos des morts qui tait habit par
des porcs et des cabris, vient d'tre dot d'une clture.
Notez que c'tait le cadet de vos soucis. Aujourd'hui, il
est devenu votre maison de commerce.
n nous est revenue que vous rclamez une taxe
annuelle de 75 gourdes par tombe, la mme valeur par
chambre pour les caveaux et une taxe d'inhumation au
montant de 750 gourdes.
C'est le comble de l'audace M. le Maire,
apprtez-vous tre enrag.
Qu'allez-vous faire des tombes et caveaux des
families qui ont abandonn la ville aprs les vpres


nonce...


Jrmiennes ? Vous allez srement les dmolir oules mettre
en location. Il faut une enqute du gouvernement. Nous ne
sommes pas contre le paiement de taxes raisonnables, mais
nous voulons savoir si les valeurs perues rentrent dans
les caisses de l'Etat.
Les rues sont sales et vous dclarez que les
maigres resources de la commune sont draines vers la
Rpublique de Port-au-Prince. Les Jrmiens de l'intrieur
ont dni leur responsabilit car longtemps dj ils devaient
vous dnoncer. Maintenant tous les moyens doivent tre
mis au service d'une action concerte pour crier non au
grand mangeur que vous tes et qui veuts'enrichir par tous
les moyens. Nous devons dire non aux voleurs et trafiquants
de la dignit national. Nous demandons au gouvernement
Aristide-Neptune d'envoyer une commission d'enqute
d'urgence Jrmie pour vrifier les faits avancs. La
population ne dit rien jusqu' present mais gronde en
attendant de gagner les rues. Tout le monde veut tre riche
n'importe quel prix, sans songer aux affres de la misre:
du plus grand nombre.
Iln'y a pas longtemps le president Aristide avait
promise la nation de rtablir l'autorit de l'Etat. Jusqu'
present nous ne voyons rien car la conduite scandaleuse


du maire de Jrmie le prouve: Est-il encore trop tard pour
sauver ce qui doit tre sauv. Le gouvernement a pour
devoir de tracer des examples en mettant voleurs et
assassins derrire les barreaux.
Que devient Jrmie qui a connu des maires
honntes, comptents et prestigieux ? De mmoire, nous
citons Jules Marc, Barthold Monplas Lonidas, Fritz
Allen, Calisthne Joseph, Edgar Lelong. Il est bien temps
de questionner le pass. Qu'importe, nous lutterons quand
mme. L'avenir est ceux qui ont le courage et la foi.
Ils nous ont chasss de Jrmie, mais personnel
ne peut chasser de notre coeur cette ville, o nous avons
pris naissance et grand. Nous avons un devoir, le plus
imprieux peut-tre de notre existence, c'est de participer
au relvement de notre ville, de notre pays, poursuivre une
oeuvre d'puration et de restructuration de nos cadres avec
des hommes honntes, en un mot de vrais patriots.
Nous attendons l'action du gouvernement.
Et vous, Messieurs les dputs et snateurs de l~
Grande Anse, avez-vous un mot dire ?
Pour finir, nous crions honte qui veut chanted
tandis qu'Hati brle.

Daniel Boncy


UN LIVRE DE FRITZ DESHOMMES


Autour de "Universit et Luttes


Dmocratiaues en Haiti"


Propos de Gotson Pierre, lors de la presentation et
vente-signature, ce 15 mai la Bibliothque Nationale
Port-au-Prince, du livre de Fritz Deshommes "Universit
et Luttes Dmocratiques" en Hati.
Je remercie Fritz Deshommes de m'associer la
presentation de son ouvrage "Universit et Luttes
Dmocratiques en Haiti'-. C'est un liivre que j'ai lu avec
intrt.
SContenu Intrt de dcouvrir ce qui a t dit
propos de la crise de juillet 2002, l'Universit d'tat
d'Hati. Une crise que j'ai suivie en tant que citoyen, mais
-aussipar intrt professionnel. Quelle vision se dgage de
cet ensemble de documents soigneusement compils et
rfrencs? Telle est laquestion qui m'a pouss chercher
savoir.
SDmarche Ensuite j'ai t intress par le for-
mat de ce livre, et donc par la dmarche de l'auteur, don't je
connais une parties du parcours, pour l'avoir crois a un
certain moment de ma carrire. (Pour ceux qui nele savent
pas, Fritz Deshommes est aussi pass par lapresse et a mme
assur une presence radiophonique dans les annes 80).
Ce n'est peut-tre pas par hasard que le processus
d'criture de ce livre est entr en interaction constant avec
les mdias, pour traiter d'une cruise qui, curieusement, nous'
a rappel la ferveur des luttes tudiantes de l'aprs 1986.
Recherche de la vrit Je dis donc que le travail
de l'crivain, du chercheur, s'apparente ici un peu celui
dujournaliste : une recherche/enqute pour mettre au grand
jour les principles qui sous-tendent le fonctionnement de
l'universit, les principles qui ont t la base des decisions
dites de justice, comprendre les diverse manifestations de
la cruise, poser la question del'indpendance de l'universit.
Ici, ce qui me touche c'est la qute inlassable de la
vrit. Revoir les faits et les opinions pour faire jaillir la
vrit. Mme si, l'auteur, dans sa posture universitaire, laisse
la porte ouverte en prcisant qu'il s'est trouv face sa
vrit qui pouvait tre, bien sur, diffrente de celle des
preneurs de decisions.
Pour moi, cette qute de vrit est aussi celle du


journalist.
SInteraction avec la press Au fil des pages de
"Universit et Luttes Dmocratiques en Hati",je me suis
rendu compete galement que cet ouvrage, dans un
movement dialectique, s'est nourri delapresse, a aliment
la press et valoris le travail des mdias.
Vous verrez certainement dans ce livre les
nombreuses rfrences aux mdias : radios, journaux et
mdias-internet. Ce n'est pas une attitude courante chez
nous de rendre la press ce qui lui est d, bien au contraire.
Et cette tche d'crire l'histoire au quotidien par des arti-
sans.du micro, de la plume, de la camra et du clavier, est
ici judicieusement mise en evidence.
L'autre movement, est celui de l'universitaire qui
va vers les mdias. Quelques-uns des textes figurant dans
l'ouvrage de Fritz Deshommmes, ont t vous le savez
sans doute publis dans les mdias (publication paper et
publication lectronique). Ces textes-l ont t soumis la
critique et l'auteur a d en tenir compete.
Quelque part aussi, Deshommes a point du doigt
la pratique d'une certain press. Car les grvistes de juillet
2002 l'universit taient 6 et sont passs 7 le temps
d'une photo pour un quotidien de la place, a fait remarquer
en substance l'auteur.
A travers cette dmarche, je reois, par ailleurs, le
message ritr, d'un autre rapport entire l'universit et le
reste de la socit. C'est pour moi un example de
l'interaction qui peut exister et qui doit exister entire les
milieux de la recherche et les milieux socio-professionnels
ou de la pratique quotidienne. C'est peut-tre pour cela que
l'ouvrage fait rfrence au concept "d'universit-tmoin".
Hommage a Jean Dominique Pour terminer avec
cette perception du travailde Fritz Deshommes,j'ai soulign
cette ddicace Jean Dominique. L'auteur voque le clbre
journalist assassin comme son "premier professeur,
d'universit". Ce qui confirm, mon avis, l'esprit que je
cherchais reliever tout l'heure.
Voil! Ces remarques constituent les principaux


lments que je voulais souligner. Une faon aussi de passe
cot et de ne pas toucher au sujet lui-mme Deshommt
vient just de le faire et de vous inviter lire vous-mmi
Mais, premettez-moi quand-mme de produire 2
moins quelques autres remarques:
crire ce livre est plus une reaction qu'une actio.
Ce qui n'enlve rien la valeur du travail. Je veux di
qu'il a t provoqu. Deshommes indique qu'il a vou
ragir un article de la ministry de l'Education de l'poqu
Myrtho Celestin Saurel, qui avait fait publier son point
vue dans la press, le 6 out 2002.
Mais le processus ne s'est pas poursuivi, fat
d'interlocuteur, et "Universit et Luttes Dmocratiques
Hati" est le livre d'un dbat qui n'a pas eu lieu et dont-
ne peut pourtant faire l'conomie.
Ce sont les intrts particuliers qui font marcd
l'tat en Hati, pourraient conclure certain, en dcouvri
une harmonie parfaite des trois pouvoirs sur le dossier
la crise de juillet 2002. A un point tel qu'on se croirait d&
un thtre ou les rles ont t dfinis d'avance.
Fritz Deshommes rvle aussi que la cruise t
par ailleurs, une affaire de famille (politique s'entend).
on se rend compete que ce livre aurait port merveill
titre "Universit et arbitraire en Hati".
Et puis, abondamment document, la question
l'indpendance de l'universit, travers l'examen de la:
tion d'indpendance au niveau de l'administration hatien
Malgr la presence de cette notion dans nos discours de
plus de 40 ans, il est clair qu'elle ne pntre pas nos esp
et nos pratiques.
Enfin, on tait en droit d'attendre une analyst
la lutte dmocratique l'intrieur de l'espace university
et en connexion avec le reste de la socit. Mais c
analyse, il reviendra au lecteur de l'entreprendre sur la t
l'abondante documentation qui a t fournie.

Gotson Pierre

15 mai 2003


L'actrice amricaine


Katharine Hepburn est morte


I








SPage 20


(Cinnma ... suite de la page 19)
restera aussi la femme d'un grand amour, Spencer Tracy, son
partenaire pendant un quart de sicle l'cran comme la ville,
jusqu' sa mort en 1967. Pour lui, colosse fragile et tounnent
qui ne s'tait jamais rsign divorcer de sa femme lgitime,
l'indomptable avait accept de vivre dans l'ombre.
Aprs plus d'un demi-sicle de cinma et une
cinquantaine de films don't le dernier tourney en 1994 ("Love
affair" avec Warren Beattv et Annette Bening). Katharine


I


La seule compagnie de transfer qui dessert plus de 75% de la communaut
hatienne vivant aux tats-Unis et au Canada depuis plus de 18 ans.
* Livraison des transferts d'argent domicile en moins de 2 heures travers Haiti ;
* Livraison des products alimentaires le lendemain domicile,;


Avec CAM, c'est la satisfaction garantie.


Notre Diffrence c'est notre Service!

APPELEZ-NOUS GRATUITEMENT
Aux Etats-Unis : 1-800-934-0440 / En Haiti :800-256-8687
ou effectuez vos transferts ONLINE : www.camtransfert.com




r l. .-A


~ '~1k-i




- *0*E


t., . V 1 -:, .
r 1 '. i
:- = ., .y ...; - .
i .


I.'. .,'-




~ r

4V4.,0 -%oIAA


- m4. eq


Mercredi 2 Juillet 2003
lHait i en Marche Vol. XVII No. 22


CINEMA



Hepburn aimait partager son temps entire New York et sa
maison familiale du Connecticut (nord-est), o elle menait
une vie quasi-monacale: "Je ne fume pas,je prends des bains
glacs toute l'anne, je mange tous les soirs 17 heures, me
couche 19 heures etjene regarded jamais mes vieux.films".
Passionne de tennis et de jogging bien avant la
mode, celle qui, dans un livre de souvenirs public en 1991,
lisait ressembler dans sa vieillesse " une pomme de terre
au four". avait conserve une tonnante vitalit. George


KA*hum gwru tow n wq
wwjc Cr#* -* Tm i y Il
lciumq- wMIl eh*u0l. Vmai Mm"o
lu U.lce ClUiM JM L Ct
bw bcu Mu hua lmmu Ton tudh


EXAMENS DU

SEN HAITI
Les examens
officials du
SBaccalaura t 22"
Spartie ont dbut le
lundi 30 juin
travers le pays. Au
total il y a cette
4 anne soixante mille
trois cent vingt et un
(60.321) candidates
inscrits qui subiront
les diverse
preuves. C'est la
zone de l'Ouest qui
Sa le plus de
candidates : quarante
huit mille huit cent
vingt et un (48.821),
suivie du Nord avec
cinq mille cinq cent
quatre vingt dix
(5.590) candidates.
Pendant toute la
semaine, les
Sbacheliers devront
composer cin
) philosophies, en
ati sciences sociales, en
IMha anglais espagnol, en
I1 chimic, physique et
,tm- en mathmatiques.


Cukor, son premier metteur en scne au cinma,
aimait rappeler qu'elle avait produit l'effet d'une
tornade lorsqu'elle avait dbarqu Hollywood en
1932, l'ge de 25 ans.
Deuxime d'une famille anticonformiste
de six enfants, "Kate" est la fille d'un mdecin et
d'une dirigeante fministe. A 14 ans, clle est
traumatise par la dcouverte du corps de son frre
an, Tom, pendu dans sa chambre. Une licence de
psychologie en poche, elle s'inscrit des course de
thtre. Collectionnant les rles de doublure et les
renvois inopins, elle persvre et dcroche enfin
un rle qui lui vaut le succs Broadway.
Cette grande fille sportive, osseuse et
volontaire, est vite remarque par Cukor qui la
convoque Hollywood et lui fait turner en 1932
"Hritage", aux cts de John Barrymore. 11 sera
son ralisateur ftiche avec notamment "les Quatre
filles du Docteur March" (1933), "Sylvia Scarlett"
(1935), "Indiscrtions" (1940) ou "Madame porte
la culotte" (1949). Katharine Hepburn remporte son
premier Oscar pour son rle de starlette dans
"Morning Glory"(1933). Trois autres suivront avec
"Devine qui vient dner"(1967), "Un lion en hiver"
(1968) et "la Maison du lac"(1981), un demi sicle
aprs ses dbuts. Son nom reste galement
indissociable de succs come "African Queen"
de John Huston, avec Humphrey Bogart, ou encore
"Soudain l't dernier" de Joseph Mankiewicz. "Ma
concentration ne reposait pas sur une vision
intellectuelle du rle", expliquait-elle. "Seulement
sur la vibration universelle: faire vibrer le rle,
vibrer le personage, vibrer le public. Comme on
allume une allumette. Dans un craquement".
Avec Spencer Tracy, elle fonne un couple
mythique Hollywood entire 1941, date de leur
premier film "La Femme de l'Aime"et 1967, celle
du dernier, "Devine qui vient dner" et de la
disparition de Tracy. "J'ai vcu 27 ans de bonheur
absolu", disait-elle dans son autobiographie.
Auparavant, elle avait t marie six ans (1928-
1934) avec un courtier, Ludlow Smith, puis avait
eu une longue liaison avec le millionaire Howard
Hughes, magnat du cinma et de l'aronautique.
Katharine Hepburn se flicitait d'avoir,
toujours pris soin de faire la difference entire sa
personnel et la creaturee" qu'elle avait cre
l'cran: "En toutes circonstances, je me suis
efforce de rester un tre authentique". Au soir de
sa vie, la grande dame confiait, avec humour, sa
srnit face la mort: "Je n'ai pas peur de l'enfer
et je ne recherche pas le paradise (AFP)

En bref ... (suite de la page 18)
EXPLOSION AU LOCAL ABRITANT LA
DELEGATION DEPARTEMENTALE DU
NORD
Selon le dlgu dpartemental Myriho .ulien, au
course de l'explosion aucune victim n'a t
dnombre et les dgts matriels sont peu
considrables. M. Julien a galement fait savoir
-Se que l'origine dc cet
acte est pour
l'instant inconnue.


L '


V
rE;9~IPI
~.~


Imm= ali~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs