Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00169
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: June 25, 2003
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00169
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

::: :::::::


- '4


Hfti en Marche dit-Ion du 25 Juin au 1 er Juillet 2003 'Vol. XVII NoEGt%' '

ISE-LU


LE NOUVEAU CHEF DE LA POLICE NAfIONALBe,,UfyC E

L'EXIL MOINS D'UN MOIS APRES SA NOMINATION


Jean Robert Faveur n avaitmil


pas reu une M--ission impossible


V'EVENEMENT DE LA SEMAINE


Jacques Ketant mprisonne


a Miami apres 7 -ans de cavale

Le President Aristide aurait lui-meme
i~j i ~ ..Il ki 1 0 'rde d'rrsat Il rouile dains unei Iluininerc
sig e lor re 'aresatin oire ou daniis une N Iercedes toutt
iii n. 11 IlIld'rrestatio n, d'api-.i s le Nliaiiii Iiceraldl. terrainii, et ses fils fr-quenit ent la mmen
~ 111.r Ill<~ lcll cll \lllill. l.ili ,iIelrcredi Jacquecs Ketant, 40 ans, a t cole que les enifanti s des classes
~ irs-r :.iii: 1l(Cl Ic diiJ1li ii de iiir i i C HILii i prsenit devant uin juge fdral i Miaini. possdantes hatienines, des offficiels
Jusqu' ce jour, rfugi en 1-1Iiili gouvernementaux et des diploinates
: dep)uis 1997 pouir fuiir un crackdown sur le ainricains : Uniion School.


Un retour des FAD' stm/


"l'entierement a carter 9


.i;


-- = 'v- -1


Libriwy of ('otigress #ISSN 1004-3896


\\;iliiiic iChCiicaooo : $ 1.00(


4 f


L


n'aurait pas droit la signature sur les
comnptes de la Police Nationiale.
La nouvelle de cette dmnissioni a
cr,une suirprise total. Toutefois oni ne
devrait pas l'tre outre measure, tant donn
quUe le nouveau chief de la PNH semnble avoir
reyu uine mnissioni impossible.
1D'abord, sa nomination a t
arrache au pouvoir en place, qui a luitt
jutsqu' la derniire mninuite pour nie pas se
sparer de son prdcesseur, Jeani-Clauide
Jeaii Baptiste, qui avait t nu choix
personnel du president Jean-Bertrand
Aristide.
Cepenidant l'interniational avait
rejet ce chioix, commIe n' ayanit p>as respect
uni engagement de M. Aristide nommier le
nouvi\eaui chef de la Polic en conicertation
avec la.Mlissioni spciale de l'Organiisation
des Etats Amriicains (OEA) en l-WIiti.
Par conitre, la noininationi de Jeaii


Robert Faveur a t applaudie
par la communiaut interna-
tionaile.
Pour le 'reprsentant
des Etats-Unis 104 Roger
Norieoa, "la nomination
comnme directeur gnral de la
Police Nafionale d' un membre
ayanit fait carrre au sein dee
cette institution et quii est
respect tant par les ffiitiens
quie par la communauait
int~ernationale peut s' avrer un
pas trs positif."
M. Noriega ajoute
pluis loini : "Le: nouveau
directeuir ;nral (...) doit
pouvoir agir eni touite
indpendanlce, conformmnent
la loi hifitiennei, pour assurer
(voirepolice / 3)


PORT-AU-PRINCE, 22 Juin -
Oni a appris ce dimaniche la draission
du nouveau. Directeuir Gnral de la
Police Nationale d'H2iiti, Jeani Robert
Faveur.
MLoinis d'un miois apr-s avoir t
nomnm la tte de l'inistitutioni policire,
l'ex-comnrnissaire dpartemenital du Sud-
est, Jean Robert Faveuir, se serait rfugi
dans unie ambassade tranre-t avec toute
sa famnille et, au moment o clatait la
nouvelle de sa dmiissioni, il se trouvait
dj F'tranger, selon les information
diffuses dans, la capitale.hatiermne.
La nouvrelle a circuil sous la
forme cU unie lettre hiie, la radio, o Jean
Robert F;aveuir donnie les raison,,, de sa
dcisioni: if aur~ait'suibi, de fortes pressionss
pour si unier des ordres dle promotion et
(le tranisfert, des membrhies de soli cabinett
luii auraienit t iniposs. D'awiire j)wt' Il


Je.in R. Faveur r icemilient lors die soni installation


milie de l dro,,ue en Horide, Ket.mt t1ait
uni personinaue initouchable, viv\ant dans sa
villa style gingerbrread clans les hauteurs
domirinanit la capital hatienneic
occasionnellementii fiisaiiit nue c llp2iiitIon
daniis sa discothqiie nonl loin (le Ilii.


M~ais le prsum trafiquantl de
droguec se trouvre depulis le mnercredli 18
.juini danis uine cellule d'une prison
fdrale a Miainii, et cause
dl'vnementsit d'un genreir tout i `j
inhabituel.cj (voir Drogue/ 6)


Jacquies IKegant montr dans une
misision tl%\ ise amiricaine
--,%nieric.)'j Mosi %%anged- 1 uLifif-
le,; plus reclieicli- au\ Cfa[s-Uniii;


Hati enMarch
Port-au-Prince
100 Avenue Lainiartinire au Bois Venia
tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NNV 94Cth street
Nliaini, Floiida 3.3150
Tl.: 30-5 754-0705 754,-7-54-3
Faxs 30-5 7-56-09797!
New 'York 914-3 -8-7-559
Boston 508 9411-6897)
Montra-l .514 337-1286
eiua;il:: eturnat-che (rhid tel ouliue.coni
URI.:.:wval;i eri~rl c c>r


ie \


ANAL\iSI-
110 U '-\1- 1, lil 1 \'I 21 iii
Un parlementairl;ii e dui ibliti ..Il~ li\(i
commente .'IC l 1;1 (C'IL% Il iIrl 1.1 1T i L, 1
d'apporfer.lC ccrl;laitv IIIIL MIL IIILIII I
('Of]SlittlliOll CII Vip lill, 111 1 1111, 4111 Il


les (IL. LI loi Ili, Il, Ili 1, Ili 111. i
Ol-Il glu i1ii 1 L i 1;1 i 1 lil Il- \ 11 11-hi


l di --ol [il I. -il Lit" 1 L C iii~,. i(i

1. 1..i 1 1 11 L IL h b. ~.11~i

L L il II L tilill I L~r I
L dit d.til L~I Ii~i. 11i.~ i




*


'. '.i -.
' '/...


EN PLUIS


EN RRF,


Mercredi 25 Juin 2003
UTti oe1 Mfo>-IrC II l V 7TTATI NT '1


- l A 'L-d _1I .._l' t_.. iaiti ten lar \. v iiniNn z i


PORT-AU-PRINCE, 20 Juin -
Rcemment nous avons lu dans un grand
quotidien de la capital hatienne une
chronique mettant en garde contre un culte
aveugle des hros de l'indpendance, qui
peut constituer un frein au progrs human
parce que nous renfermant dans un certain
obscurantisme car, tout prendre, les hros
sont des homes come nous, dit l'article.
Et de rappeler que le grand
Toussaint Louverture, sous l'influence du
pouvoir absolu qui comme a dit l'autre -
rend absolument fou, a envoy devant le
peloton d'excution son neveu le gnral
Mose qui n'avait commis d'autre crime que
de lui dire qu'il s'tait tromp ...
Ou Dessalines et Christophe
dnonant Toussaint au chef du corps
expditionnaire franais, le gnral Leclerc;
puis tous ces gnraux si valeureux se
dnonant allgrement les uns les autres,
dans un vritable jeu de massacre;
apparemment m par l'ambition du pouvoir,
la volont de puissance, etc.
Oui, ce chroniqueur a tout fait
raison. Et il aurait pu ajouter l'assassinat de
Capois-la-Mort, le hros de Vertires, plus
tard par le roi Christophe; galement celui
de Charles et Sanite Belair par Dessalines
peu aprs l'envoi en exil de Toussaint
Louverture don't Charles Belair tait un
protg; dans la plupart de ces cas, la
jalousie a pu tre en effet le mobile principal.
Mais on ne saurait oublier non plus
un president Ption inaugurant sa villa de
Thor-le-Volant pendant qu'on procde au
lynchage du commandant de
'.arrondissement de Port-au-Prince, le
gnral Gennain Frre, un favor de l'ex-
empereur Dessalines et devenu la bte noire
d'une bourgeoisie port-au-princienne
naissante; ni que celui qui tait la tte de
l'attentat du Pont Rouge, le gnral Grin,
avait bnfici de toutes les grces de
Dessalines ...
Et qui ordonna la mort du
valeureux Cang sinon Christophe, rendu
furieux par son chec lors du sige de Port-
au-Prince et regagnant son future royaume
du Nord en faisant sauter la tte de tous les
multres se trouvant sur son chemin.
Oui, nos anctres ont jou un
vritable jeu de massacre, ceci dans tous les
camps, et il n'y a aucune raison de se le
cacher, ni d'en tre fiers.
Mais cela tant dit, on ne saurait
oublier qu'ils vivaient aussi dans des
circonstances trs exceptionnelles. Leclerc
avait reu de Bonaparte la mission de
remettre tous les noirs de Saint Domingue
en esclavage, en commenant par amadouer
les chefs noirs et multres pour les prendre
tous au pige et aller les noyer quelque part
dans la mer Carabe.
Le Toussaint Louverture qui
ordonna l'excution sans jugement de son
brave neveu Mose tait dj le dos au mur.
Il avait contre lui la fois les multres
vaincus dans la Guerre du sud, les
cultivateurs fuyant son nouveau code rural,
et la France, sa patronne, qui prparait une
expedition destine ruiner toute son oeuvre
: rinstituer Flesclavage, qui avait t aboli
officiellement en 1-94 par la France
Rvolutionnaire.
Quant Dessalines, il a pu tout
aussi bien dcider d'liminer son rival
Charles Belair, parce qu'il ne le pensait pas
la hauteur de la grande tche qui
s'annonait: vaincre l'arme franaises, les
vtrans des guerres napoloniennes, et
arracher l'indpendance par la force des
armes et de la volont.
Oui, les choses sont infiniment plus
complexes ... Et justement ce qu'on peut
reprocher la chronique en question c'est
qu'elle semble vouloir de toutes forces les


rduire une simplification excessive,
jusqu' tronquer certain documents. Et
l c'est autre chose ...
Oui, Leclerc crit que les
Dessalines et Christophe lui font
constamment des rapports les uns sur les
autres. Mais cette declaration est extraite
d'une longue lettre du commandant des
troupes franaises Saint Domingue
adresse son beau-frre Napolon
Bonaparte, auquel il explique en un mot
que a ne va pas du tout ...
Et vous allez voir que ds que
ladite declaration est replace dans son
context, elle n'a presque plus le mme
sens ...
(Nous lisons) : Chaque jour,
le parti des insurgs augmente et le mien
diminue par la perte des blancs (la fivre
jaune fait rage) et la dsertion des noirs

"Dessalines qui jusqu' ce jour
n'avait pas pens s'insurger, y pense
aujourd'hui; mais j'ai son secret, il ne
m'chappera pas. Voil comment j'ai
dcouvert sa pense. N'tant pas assez
fort pour chasser Dessalines, Morpas,
Christophe et les autres,je les maintiens
l'un par l'autre. Tous trois sont propres
tre chefs de parti ; aucun ne se
dclarera tant qu'il aura craindre les
deux autres. En consequence,
Dessalines a commenc me faire des
rapports contre Christophe et contre
Morpas, m'insinuant que leur presence
tait nuisible la colonies "
Leclerc dit plus loin, parlant
toujours de Dessalines : Il y a un mois,
dans des expeditions que je lui ai
ordonnes, il dtruisait les armes;
aujourd'hui il n'en dtruit plus et ne
maltraite plus les noirs comme il le
faisait lors. C'est un coquin, je le
connais. Je ne .puis le faire arrter
aujourd'hui; j'pouvanterais tous les
noirs qui sont avec moi."
A propos de Christophe,
Leclerc dit Napolon : "Christophe
m'inspire un peu plus de confiance.
J'envoie en France son fils an qu'il
veut faire instruire. Morpas est un
coquin, mais je ne puis encore le faire
enlever."
Au fond, est-ce que Leclerc,
dans son.assurance de petit blanc
europen (il a peine 30 ans), beau-frre
de l'homme le plus puissant de la terre,
n'est pas en train de s'illusionmer, et que
loin de conduire le bal, comme il le croit,
Sce soit ses homologues noirs et
momentanment ses subordonns, ex-
esclaves, qui sont en train de lui tirer
les ficelles, jouant la division entire eux
- mais pour mieux rgner, dans un jeu
de l'arroseur arros avant la lettre ...
Ecoutons encore la lettre du
capitaine gnral des troupes franaises
son beau-frre, le Premier consul ...
C'est un appel dsespr .: "Jamais
gnral d'anne ne s'est trouv dans une
position plus fcheuse. Les troupes
arrives depuis un mois n'existent plus.
Chaque jour, les rebelles font des
attaques dans la plaine, ils brlent, et la
fusillade est entendue au Cap. Il m'est
impossible de reprendre l'offensive ...
"Saint Domingue est perdue
pour la France si je n'ai pas reu la fin
de nivse 10.000 hommes ...
"Je vous peins ma situation en
noir, c'est qu'elle l'est vritablement
(...). Malheureusement la situation des
colonies n'est pas come en France (...).
Les colons et le commerce ont cru qu'il
suffisait d'un arrt du gouvernement
franais pour rtablir l'esclavage."
(voir Histoire / 5)


EDITORIAL

Humaniser nos


hros, oui mais...


Page 2


Dmission du Directeur Gnral de la Police Nationale ...
Le Directeur Gnral par intrim de la Police national d'Hati, Jean-Robert Faveur, a
dmissiomm le samedi 21 juin de son poste, moins d'un mois aprs son entre en
function, a annonc dimanche l'agence AlterPresse.
Jean Robert Faveur se serait rfugi dans une ambassade trangre et dimanche se
trouvait dj l'tranger, probablement aux Etats-Unis.
La dmission de Jean-Robert Faveur, qui est entr en function le 6 juin dernier, serait
motive par une mainmise du pouvoir Excutif sur l'institution policire et le non-
respect des rglements. C'est du moins ce que dit une lettre lue la radio et attribue
au chef de la police dmissionnaire.
Le Directeur Gnral a.i. de la police aurait subi de fortes pressions pour
signer des ordres de promotion et de transfer; des membres de son cabinet
lui auraient t imposs et il n'aurait pas eu droit de signature sur les
comptes de la Police Nationale.

Reactions opposes du pouvoir et de l'opposition ...
Comme on pouvait s'y attendre, les reactions sont tout fait opposes, selon qu'on soit
du pouvoir ou de l'opposition, la dmission du chef a.i. de la Police national, Jean-
Robert Faveur.
Selon un porte-parole de la Convergence Dmocratique, Paul Denis, le pouvoir
Aristide a forc le directeur gnral de la Police national la dmission, car ne
pouvant admettre qu'on ne lui soit totalement soumis, ainsi qu' ses partisans qui
n'acceptent aucune plainte ni contestation.
Tandis que des parlementaires du parti au pouvoir n'y voient qu'une nouvelle
maneuvre de la part de l'opposition et de certaines missions diplomatiques pour fair
perdurer la cruise.

Un prsum trafiquant de drogue hatien apprhend et transport
aux Etats-Unis ...
Le prsum trafiquant de drogue Jacques Ktant a t apprhend le mardi 17 juin par
des membres de la BRI (Brigade Rapide d'Intervention) et livr immdiatement aux
agents de la DEA amricaine (Drug Enforcement Administration).
Jacques Beaudouin Ktant, transport aux Etats-Unis, comparaissait ds le mercredi 18
Juin devant un juge fdral amricain.Selon les autorits amricaines, au moins cinq
chefs d'accusation ont t retenus contre Jacques Ktant, don't traffic de drogue et
blanchiment d'argent. Selon les autorits amricaines, Ktant serait la tte d'un
rseau de trafiquants de drogue assurant le transport de la cocaine originaire de
l'Amrique latine vers les Etats-Unis, avec utilisation de ce pays comme point de
transit. "Il s'agit d'un trafiquant notoire" a dclar Matt Dates, conseiller special aux
affaires publiques au bureau de l'Avocat gnral (Parquet) Miami.
En Haiti, Jacques Ktant menait une vie ostentatoire, voitures grand luxe et villa sur
les hauteurs. Sa photo tait apparue en 1996 sur une liste des "Most Wanted"
(Criminels les plus recherchs) la tlvision amricaine.
Dans une note de press, l'Ambassade amricaine en Haiti remercie le gouvernement
hatien pour sa collaboration dans l'arrestation de'Jacques Ktant. Celui-ci encourt
jusqu' 20 ans de prison s'il est reconnu coupable.
Rappelons qu'un autre frre, M. Hector Ktant, avait t tu en fvrier dernier lors
d'une operation policire mene dans sa residence Pguy-Ville.

L'Opposition hatienne et l'arrestation de Jacques Ktant ...
L'opposition politique dit souhaiter d'autres arrestations dans le cadre de la lutte contre
la drogue dans le pays. Selon l'un des dirigeants de la Convergence Dmocratique, M.
Paul Denis, le traffic de drogue reprsente un danger pour la scurit intrieure du pays.
Tandis que Evans Paul de la KID s'interroge sur la nature de la collaboration du
gouvernement dans l'arrestation de Jacques Ktant. Selon lui, l'opinion publique
devrait s'attendre des rvlations de la part de ce dernier et beaucoup de noms
pourraient tre cits dans les jours venir

Restitution : la Rpublique dominicaine rclame sa part du butin
Le chef de la diplomatic dominicaine en Haiti, M. Alberto Despradel Cabral, appuie
indirectement les dmarches entreprises par le gouvernement hatien en vue d'obtenir
de la France plus de 20 milliards de dollars amricains, comme restitution d' une dette
paye en 1825 aux autorits de Paris pour la reconnaissance de l'indpendance
d'Hati. Mais selon l'Ambassadeur Cabral, la Rpublique dominicaine devrait
bnficier d'une parties de cet argent, si la restitution est effective. A cette poque, les
deux peuples habitaient sur une le sans frontire ", a-t-il expliqu, le mardi 17juin
dernier."' Si on paie en dollars Haiti, on doit payer galement la Rpublique
dominicaine"", a-t-il conclu.

Epidmie de typhode en Haiti ...
Jusqu' present 200 cas ont t dnombrs, parmi lesquels il y aurait eu dj 40 morts.
Un bulletin de l'Organisation Panamricaine de la Sant prcise que l'pidmie aurait
commenc en Avril dernier pendant la priode de scheresse, et aurait affect
principalement des villages retirs de la zone de Grand Bois, la frontire haltiano-
dominicaine. Ces villages manquent de tout systme de sant et ne bnficient pas
d'eau potable. Selon ce bulletin, la Pan American Health Organization travaille de
concert avec le Ministre hatien de la Sant venir bout de l'pidmie.

Le Ministre du Commerce dans le collimateur des Dputs de la 47e
legislature
Le titulaire du Ministre du Commerce et de l'Indistrie (MCI), M. Lesly Goutiier, a
t convoqu par les parlementaires la Chambre des Dputs le mardi 24 juin
prochain. Il devra fournir des explications sur le budget 2001/2002 de son institution,
ainsi que sur les dispositions prises concernant des products avaris en vente sur le
march hatien. Le Dput Simpson Librus questionne des documents prsents par le
ministry devant la Chambre basse. Il y a des incohrences dans les informations
fournies par le ministry ", a fait savoir Simpson Librus.

La Fte Dieu Port-au-Prince ...
Plusieurs milliers de fidles catholiques ont dfil dans les rues le jeudi 19 juin pour la
fte-Dieu. Ces adeptes entendaient renouveler leur foi en Dieu et ils en ont profit pour
prier pour Hati. Ils ont invoqu la puissance divine pour la resolution de la cruise
politico-sociale.

Taxes et restrictions pour les vhicules se rendant en Rpublique
Dominicaine
Les autorits de la Rpublique Dominicaine viennent d'imposer de nouvelles taxes pou
les vhicules en provenance d'Hati qui traversent la frontire en direction du territoire
voisin. En plus des 100 pesos rclams par le Secrtariat dominicain de
l'Agriculture, tout vhicule qui laisse le territoire de la Rpublique
d' Hati est dsormais assujetti une taxe dite frais d'assurance pays
une entreprise dnomme SEGUROS PEPIN, laquelle dispose d'un bureau la
frontire. Sans le paiement de cette taxe (125 pesos dominicains + 35
dollars amricains pour une camionnette double cabine, mais le montant de
taxe varie d'un vhicule l'autre), les autorits frontalires ne donneront
pas de laissez-passer aux vhicules sortant d'Hati.

La runion rgionale de I'UNESCO sur la convention dt patrimoine
mondial s'est tenue en Haiti ...
L'UNESCO a organis du 17 au 19 juin un colloque international, l'htel Montana
(voir En bref/ 18)


1 1





::: :::I:_:::


Mercredi 25 Juin 2003
ait'li pn Mar-he Vnl \YVIIN M-n 71


1 I'A&(rTITAITmirT rA r D-1T1


riiL U-I'lul U. .AVI N. Z 11 ],-N t ti I I IN IVIL\ISK. ri1


HAITI-CRISE
LE NOUVEAU CHEF DE LA POLICE

NATIONAL GAGNE L'EXIL MOINS D'UN

MOIS APRES SA NOMINATION

Jean Robert Faveur n'avait-il pas

reu une Mission Impossible?
(Police ... suite de la 1re page) D'aprs les rumeurs, Jacques Ketant aurait
le respect de l'autorit de la loi. (I1) doit pouvoir agir sur e son payroll plus d'un membre de la Police
toute indpendance (...), sans ingrence politique de la part Nationale' d'Hati. Prsent come un patron dans le
des autorits gouvernementales hatiennes." domaine du traffic de drogue en Haiti, Ketant serait
La dmission de Jean Robert Faveur, en dehors aussi dpositaire de nombreux secrets dans ce milieu.
des raisons qu'il donne, ne s'explique-t-elle pas aussi que Il est probable qu'une fois aux ordres de la
la mission qu'on lui avait assigne soit au-dessus de ses justice amricaine, le prsum trafiquant haitien, sur
capacits? l 1 ..,,u. t ... i. .. .. ... .-. 1..... _,- ... l_:


D'abord, en croire la lettre ouverte qui circle,
le pouvoir ne lui aurait pas donn les moyens de sa
politique. Il aurait t forc de faire des transferts et des
promotions contre son gr; il n'aurait pas pu choisir lui-
mme les membres de son cabinet, et il n'aurait aucun droit
sur les finances de l'institution.

Incidence de l'affaire Ketant...
Mais il faut aussi revenir, aux derniers
dveloppements de l'actualit.
L'autre nouvelle important de la semaine est
l'arrestation, puis la deportation aux Etats-Unis du prsum
trafiquant de drogue, Jacques Beaudouin Ketant, recherch
depuis 7 ans par la DEA (Drug Enforcement
Administration) amricaine.


i-equei/ t i Ie nom Ilreuses ca;llallges aux Etas-Unis,
acceptera de se mettre table afin de bnficier d'une
premise de peine.
Les accusations portes contre lui le rendent
possible de 20 ans de dtention s'il tait condamn,
selon un porte-parole de l'Ambassade amricaine
Port-au-Prince.
Il existe en matire de justice aux Etats-Unis
une institution dnomme "plea bargain", en vertu de
laquelle un accus qui accepted de fournir des
informations la justice, peut obtenir la remise de
tout ou parties de la peine qui lui est inflige.
Il faut donc s'attendre que l'affaire Ketant
continue d'avoir des retombes plus ou moins
tumultueuses en Hati.
(voir Police / 5)


UNITRANSFER
f

tout moun


kontan!

Paske li pi rapid,
Li pi bon mache!

> Transfer d'Argent (LIVRAISON DOMICILE)
DirekTransf
) ProduitsAlimentaires
> UnifoodBokit
) Matrieaux de Construction



I r UNITRANSFER
IIIII AsubsidiaryofUNIBANKHaIli

"Nou Rapid, Nou Garand"
Effectuez galement vos Transferts Online
www.unitransfer.com
Pour plus d'information, applez nous
aux Etats-Unis au 1(877) 864-8726
au Canada au (514) 852-8648


.... ......
.. .
.. . .. .
--na............


Fiche d'Abonnement Haiti en Marche
Nom

Adresse
6 Mois Un An
Renouvellement O
Etats Unis $40.00 $78.00
Canada $ 42.00 S 80.00
Europe $70.00 $135.00 Nouvel Abonnu
Amrique Latine $ 70.00 $ 135.00


EVENEMENTS SOMMAIRE
Le nouveau chef de la PNH gagne l'exil p. 1
Jacques Ktant emprisonn Miami aprs 7 ans de cavale p. 1
ANALYSE
Un retour des FAD'H est-il entirement carter ? p. 1
AUTOUR DU BICENTENAIRE
Humaniser nos hros, oui mais ... p.2
Refaire 1804: Rflexions sur le rle des lites dans la mise
en place d'une nation p.6
ACTUALITE
L'ex-chef de la PNH Jean-Claude Jean-Baptiste porte plainte
l'OEA p.20
Epidmie de thyphode dans la zone frontalire p. 1
Lancement de la Fondation Marchand/Dessalines 2004 p.6
ENVIRONNEMENT
Sauver le Cap contre les inondations p.7
SPORTS
Football: Enfin le titre Don Bosco ... p.9 ,
Coupe des confdrations: Le Brsil toujours en course p.9
LETTRES & CULTURE
Festival Marin: Hati sera en Martinique p. 10
Dconstruire Edouard Glissant et Ren Dpestre p. 10
Diversity, Fondation et Festivals culturels au menu du group
ACP p.15
SANTE
Des fruits et lgumes pour faire reculer le cancer p. 10
Pour une loi sur le SIDA en Hati p.15
MEDICINE
Crmonie d'ouverture du 4 me Congrs du Collge hatien
de cardiologie p.14


----------


~-----~-


*
's


Pa"e 3




71, ,


UNE ANALYSE


Page 4


t ,,


Mercredi, 25 Juin 2003
Hitii en Marche Vol. XVII N~o. 21





1


Cominunication Comp"any in Haiti is seeking a:






The'purpose of this position is to analyze financial and operating trends
relative to revenue, operating costs, usagoe and other areas within sales,
customer care, engineering anid IT that have a financial impact. Additionally,
tfis position will be responsiblefor creating g, imnplemenitincg anid facilitatinc, a
product development plani evaluation which will serve as the basis for
decidinao whether to implement products, tariff changes and other custonier
affecting plans. Further, titis position will analyze marketing provranris, plani
anid conduct market and consumer research analysis, complete cost benefit
analysis for capital expenditures, evaluate overall market performance, report
results to the organization anrd recommend appropriate corrective action wheree
required. Carry out other tasks as requested by supervisor.
Qualifications:
A primary degree in statistics, finance or other business related
discipline
Certification in Microsoft Applications (Excel, Word, Outlook and
PowerPoint)
and a:


Revenuee & Surpply Chain Manaorer



The purpose of this position is to manage the process of accounting for and
accurately reporting of revenues earned and inventory maintained by the
Company in achiievinu sales objectives. Maintain a procedure that ensures the
security, accurate reporting anid proper valuation assets. Organiize and Report
on the physical verification of Inventory at all locations. Maintain a process of'
reconciling physical inventory to reports and inventory reporting system..
Control the distribution of products to all points of sales in fine with
established security procedures. Continuously review process to mirunuze
stock out, overstocking anid risk of losses. Carry out other tasks as requested
by supervisor,
Qualifications:
A degree in Business Accouiiting or Finance.
Certificationi in Microsoft Applications (Excel, Word, Outlook and
PowerPoint)


Interested?
Sendyour Resume tro later thacn Junie 30, 2003 to:
Human Resources
P.O. Box 16117
Petion-Ville, Haiti
e-mail adIdress:
lirlffl 17nfori)valioo.coni


jesusjeune~


*wells Lvqjn-mon


sabot cette
enice, gnration
,unration,,


L'opposition ne penise qu' remettre I 'arme en
selle ...
Quanid d'autres amnendemrents attenidus souffriraient moins
tre nouveau renvoys commne celui dte la double nationality
pour' les 2 millions environi de ressortissant~s hftiens en terre tranigre,
l oi cela peut ne pas constituer un draine, par conitre la consecration
de la dissolution des Forces
Armes d'Hati est une
urgience. Du moins, d' aprs le
comnmun des mortels ...
En effet, de son ct,
unie forte partie de
l 'opposition lie pense qu'
remettre l'anne en selle, et
l'autlre parties ne s' y opposerait
pas si cela peut effacer tout
souvenir d' Aristde eni Hiti ...
Trs signiificatif est l'pisode
Rbus, l'ex-colonel des
FADII Himmiler Rbus, qui
conduisit unie manifestation
l 'anne dernire au Cap-
Hatien, le 18 Novembre,
autr fois jour des Forces
~dArmes ...


succder les uns plus sangauiniaires que 1 es autres, jusqu'au
rtablissemnent du pouvoir constitutionnuel la chute des
putschiistes du 30 septembre 1991 ...
(V'euillez consulter la Constitution de 1987 : Titree
XI, De la Force Publique; Chiapitre I, Des Forces Armnes;
Articles 264 268-3 ...


U' opposition de
droite considre cette
,dissolutioni comime tempo-


Table ronde tenure la semaine dernire dans le cadre d'une champagne sur le dsarmement


photo Georges Dup
Uunu des sommets de ce doctument, runissant
autant (f articles que ceux consacrs au Prsident de la
Rpublique.)
Or l' actuelle 47e lgislature n' a plus que quelques
mois encore vivre. On nie parle plus que du vide
constitutionnel au cas o de nouvelles lgisdatives
n'auraient pas lieu avanit la fin de l' anne et tout conspire
leur empchement.


raire et compete sur l'esprit militariste en honineur chez les actuels
dtenteurs' du pouvoir Washington pour concrtiser son rve.
Toutefois quand le president Jean-Bertrand Aristide prit la
decision de supprimer d'un trait de plume les Forces armies soli
retour d' exil en octobre 1994, Hati tait sous occupation d' une force
de 20.000 Marines envoys par le prsidenit Clinton chasser du pouvoir
les gniraux putschiistes de septembre 1991. Or les Etats-Unis ne firent
rien pour bloquer Aristide :=1M


Le Dlgu du Sud-Est, l'htelier Eric Danies, invit des Mardis de la Presse, parlait
des ralisations accomplies dans sa juiridiction photo Georg~es Dup


Echec patent de l'exp-
rience de la Police national ...
D'ailleurs aujourd'hui eni Irak-,
les Etats-mis ont aussi congdi l'anne.
Des centaines de mnilitaires mam*festent
Bagdad, pour rclamler leur solde, nous
rap'pelant certainies pages tumultueuses de
notre histoire rcente.
Quelle anine pouir l'Irak- qui nee
redevienidra pas auitomatiquemnent une
mnachinec de guerre mrenaante pour les
inirats voisins plus enclinis la dolce vita
l'ombre des gnreux; puits de ptrole -

En Hfati, on tranicha pour la
constitution d7 une Police national civil,
apolitique, indpendante et
professionnelle.


Forces Armnes d'Hati. Et voil le vrai
problme, la vraie cause plaidant pour un retour
de ces dernires, tt ou tard!

Le symbol plus fort que la
ralit .
Non que les Forces armies d'Hiati
accomplissaient rellement leur mission ou leur
devoir conistitutionnell (Article 26,6 : "Protger
le Pays cont~re les menraces de l'exstrieur; A\ider
la Nation en cas de dsastre niatur~el; les F;orces
Annes p>euvent tre affecctes des tches de:
dveloppement" etc ... Outre que "les F;orces
Annes sont apolitiques"- Article 265), mrais
quoi qu'il en soit, leur disparition laisse
physiquemnent un vide, prouvant s'il en tait
besoin que la niatuire a rellemenit horreur du
vide. Depuis Baudelaire, oni sait que le symbole
est plus fort que la ralit. Surtout dans uni pays
qui n'a pas: t trop expose au changement, o
les lites onit toujouirs manifiest une peuir bleue
(voir Arme / 5)


s tantt
teurs
et en


,Or justement ce ne sont pas
les voeux nostalgiques des sect(
conservateurs et chagrins du pays (e
diaspora) qui font peur d'unn
retour invitCable de l'Arnnie, quee
l'chec patent de l'expcnriece de
la Police nationiale d' Hati (PNH)

Non seulement la
drogue et le banditisme orgaluis


Un retour des FAD'H estmil
(Anne ... artr ontl
suite de la lre page) exp~rie
militaires (de facto) vont seen ir m n c re 9 aprs


commencer par celle de Guy Philippe ex-
commissaire exil volontaire en Rpublique
Dominicaine et pass avec armes et fortunee
ramasse en deux temps trois mouvemenerts au
service de l' opposition anne aux promnotionss
plus rcentes don't on dit que plus d'unn
margeraient au payroll d'un Jacques K(tanit,
le prsum trafiquant de drogue arrt cette
semaine en ilkiti et dport aussitt auix Etats-
unis ...

Quelle police pour HWfti? .
Mais il existe unie autre questions de
fond : quelle police pour Hati? Une police quii
ne soit pas une niouvelle force de rpressioni antli-
peuple, comnme l'taient deveniues lcs forces
ai-mes issues de l'occupationi amricaine (le
1915-1934. Une police au service de la
dmocratie ... (Bieni entenidu, tel ni'est point le
principal souci de ceux-l quii rvenit le plus duu
rtablissemnent de l'aime).
D'un autre ct, l'internationial
(traduisez Washington) ayanit toujours voulu
avoir la haute mnaini sur la professionnalaisation
de cette police (et aujourid' hui plus quejamnais),
le conflict donc demeure, la question
prjudicielle, comme on dit en droit : comment
assurer la crdibilit d'une telle police ani seini
de la population le pays peut se payer au mieux
quelques milliers de policies pour une
population de 8 millions d'mies. Donc ce n' est
pas le niombre qui peut faire la diffrence. De
plus, sans uni minimum de crdibilit, quielle
stibilit pourrait tre jamais possible'?
Conclusion : rien de concrete, de
concluant n' a encore combl la disparition des





:::: .:::::::::`


Mercredi 25 Juin 2003
UHn;i en Ofn.,i-h 17l YV TT \To l1


liait!~~ kil LVQ tilt fln. .6! 4 Il -T ni .ii..*. LkI~- 1 J~J


Un retour des FAD'H !!!
(Arme ... suite de la page 4) Par example encore, quand on attrape un voleur
du changement sous quelque forme que ce soit. D'ailleurs, dans les montagnes de Furcy, que faire? Il ne reste plus
on pourrait presque en dire autant du symbolisme d'un qu' se fire justice soi-mme ...
dfil du 14 Juillet en France, ou des constantes visits Les notions d'impunit, de droits humans sont
fort mdiatises du president George W. Bush aux pour la grande ville, comment peut-il en tre autrement,
diffrentes bases et acadmies militaires (le son pays. n'en dplaise nos professionnels des droits humans ...
En un mot, une police rapidement dconsidre Reste que si le Peuple avait le choix entire les ex-
n'a pas eu le temps ni les moyens, ni les pouvoirs de Forces armes d'Hati qui ont commis prs de 5.000 morts
combler le symbol d'autorit que
l'armne signifie dans l'imaginaire
hatien. Le rsultai est que non
seulement on n'a pas la scurit, nais
c'est aussi l'une des sources de
l'impunit ... Le citoyen haltie n'est ..
pas psychologiquement prt pour .
affronter tout seul cette situation, ce .
vide, sans pravis aucun.


Si le Peuple avait le
choix ...


chacune des deux Chambres" (Article 282-1) pour
introduire la notion d' Amendement...
Article 284 : L'Assemble Nationale ne peut
siger, ni dlibrer sur l'amendement si les deux (2/3) tiers
au moins des Membres de chacune des deux Chambres ne
sont presents.
Article 284-1 : Aucune decision de l'Assemble
National ne peut tre adopte qu' la majority des deux
(2/3) tiers des suffrages exprims.
Outre que, comme tout le monde sait, (Article
284-2) "l'amendement obtenu ne peut entrer en vigueur
qu'aprs l'installation du prochain
President lu. En aucun cas, le Prsident
sous le -gouvernement de qui
l'amendement a eu lieu ne peut
4- :. bnficier des avantages qui en
-. dcoulent."
S:.- Ce dernier argument mis en
avant par le mme parlementaire
^ i interview ce jour l, pour justifier qu'il
S ne saurait tre question d'amender la
S Constitution en faveur du Prsident
S Aristide en tant que tel ...


Allez en province, l mme o
a Le mot de Staline ...
l'on avait le plus se plaindree le ine
Aujourd' hui le dilemme de la
' autoritarismc militaire exerc par les po tion e e di e
Police Nationale d' Haiti est de nouveau
petits tyrnus locaux dits chefs de section
S 1 ordre du jour. Washington ne cache
ou "choukt", elbienaujourd'hui c'est
u ""h" e' pas son intention d'influencer fortement
la nostalgia qui domine. Car vide pour for t
a e qi le processus de professionnalisation, au
vide, iujourd' hui c est le vide total. Car sea aOuss U de profess alisation, au
il y a, d'un ct, les chefs brutaux et niveau aussi bien du leadership que de
il y a, d'un ct, les chefs brutaux et epi u ps e nes
vreux; et de autre il y a l'institution. La junte putschiste (sept. 1991 sept. 1994) Me Jonassaint, Gn. Raoul Cdras scandals de drogue aidant).
L'institution, par example, c' est le et Gn. Jean Claude Duperval actuellement emprisonn au Pnitencier national
"choukt" qui doit assisted un arpentage pour de Por-au-Prince aprs son expulsion par le government des Etats-Unis L'opposition se content de jouer les
prvenir tout drapage ainsi que le respect des bornes par la suite du coup d'tat de septembre 1991 et une Police mouches de coche, sans daigner (ou pouvoir) formuler la
un tiers, au point que sa presence devient aussi important mme inacheve, il n'hsiterait pas longtemps ... moindre initiative, faire la moindre suggestion ..
que l'arpenteur lui-mme ... Eh bien, aujourd'hui que Nous ne parlons pas de cette autre opposition
l'institution des chefs de section come auxiliaire des La prochaine legislature ne donnera pas stridente et parfois jusqu' l'hystrie qui encombre les
FAD' H a t galement abolie, on doit faire venir un Lavalas autant de marge ... ondes en diaspora ou sur certain forums-internet ...
policies depuis la commune, sinon l'arrondissement situ Aujourd'hui -les parlementaires de la 47e se Mais d'une manire gnrale, l'opposition
plus d'une journe de march, et tous les frais sont la prparent plutt pour la prochaine champagne lectorale ... souhaite une force de police qui puisse tenir en respect le
charge du paysan. Or il est peu certain que la prochaine legislature Lavalas, sinon annuler totalement son influence ...
Une police tourne vers la grande ville et ses donnera Lavalas autant de marge de manoeuvre Au milieu, le people qui est suffisamment aguerri
plaisirs et plus occupe guetter la roue de la fortune, tandis qu'aujourd'hui, et cela pour toutes les raisons que 1' on sait, pour avoir aujourd'hui son mot dire.
que les lus Casec ouAsec qui devaient combler localement toute consideration personnelle mise part ... Ce qui nous rappelle le mot de Staline : "Et si le
cette absence n'existent jusqu' present que de nom, la En effet, la Constitution fixe de nombreuses comit central n'est pas satisfait du people, alors qu'il
cruise nolitiaue n'avant pas permis d'achever la mise en exigences au processus d'amendements : change de people."


place de toutes les institutions dmocratiques ...


D'abord une "adhsion des deux (2/3) tiers de


Hati en Marche, 21 Juin 2003


Humaniser
(Histoire ... suite de la page 2)
Peut-on croire qu'un Leclerc, qu'on voit dj ici privs,
presque le dos au mur, pouvait encore manipuler les lanote.
hommes qui environ une anne plus tard, vont chasser la
France de sa plus belle colonie et conqurir l'indpendance Sannon

D'ailleurs non seulement Dessalines et Christophe faibles'
et les autres, ainsi que la plupart des chefs marrons qu'il l'ancier
combattait aux ordres de Leclerc, ainsi que les gnraux milieu
multres qui avaient fui en France aprs la Guerre du sud 1' ensen
et revenues avec l'expdition Leclerc, vont tous combiner prodigi
leurs forces pour chasser les Franais, mais ce sont des enqute
mains franaises qui assassineront Morpas, noy ainsi que place d
son pouse d'ordre du cruel Rochambeau.


(Police ... suite de la page 3)
Une Police menaant de somber dans
l'anarchie ...
D'autre part, certaines informations laissent
penser que la Police national chappe pour une bonne part
au contrle de ses suprieurs. Comment expliquer que le
PDG fugitif de Coeurs Unis, David Chry, ait pu dire que
c' est la Police qui a facility sa fuite, autrement dit les mmes
policies charges de l'excution de la mise en residence
surveille qui le frappe.
Entre d'un ct un corps de police au bord de
l'anarchie, c'est--dire organise en bandes qui se font
monnayer au plus offrant, de l'autre ct le pouvoir qui
refuserait de lui donner les moyens de sa politique, et enfin
l'opposition qui ne lui souhaite qu'une chose, c'est qu'il
choue (en plus des pressions de Washington qui l'invitent
se comporter comme un Etat dans1' Etat, outre ces autres
exigences combien difficiles que sont l'arrestation du


nos hros,
Oui, jeu de massacre, nos hros ne s'en sont pas
mais il ne faut pas non plus forcer artificiellement
Ce n' est alors ni just, ni intellectuellement honnte.
On pourrait terminer sur cette pense de Paulus
i dans son "Histoire de Toussaint Louverture" :
"Le gnie ne garantit ni de l'erreur, ni des autres
ses humaines (...). Mais pour juger avec quit
n esclave de Brda, on ne saurait l'isoler de son
ni considrer quelques-uns de ses actes. C'est
bible de sa vie publique, les rsultats gnraux de sa
euse carrire qu'il faut embrasser dans une vaste
e. A cette seule condition, on lui assignera sa vraie
ans l'histoire."
Toutes proportions gardes, cela fait penser au


fugitif Amiot Mtayer et le dsarmement des groups arms
entourant certain lus du 21 mai 2000), on peut dire que
le nouveau DG dmissionnaire de la Police Nationale
d'Hati, et qui serait dj. parti pour l'exil avec toute sa
faniille, avait reu une mission impossible ...
On aurait retrouv dimanche aprs-midi la voiture
de Jean Robert Faveur dans la localit frontalire de Anse
Pitres, une region qu'il connat bien puisque se trouvant
dans sa dernire affectation, le dpartement du Sud-est.
On dit, mais nous n'avons pu encore le confirmed,
que l'Ambassad e de France serait celle o il avait trouv
refuge avant son depart, rappelant la fuite en exil de l'ancien
president du Conseil lectoral, Lon Manus, qui avait t
infiltr aussi de l'autre ct de la frontire grce aux bons
soins d'une ambassade europenne,
Cependant tout come Lon Manus, c'est aux
Etats-Unis (iuie Jean Robert Faveur se serait rendu.
Halii en Marche, 22 Juin 2003


mui
scandal qui
le grand Tho
de ses escla'
Ma
les descend
posant ensei

(Ec


mais.
e provoqua aux Etats-Unis la dcouverte que
omas Jefferson avait eu des enfants avec une
ves noires...
is aujourd'hui l'Amrique est fire de montrer
ants des deux branches de la famille Jefferson
mble sur les marches du Capitole.

litorial Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince)


Hati : Epidmie de

thyphoide dans la

zone frontalire
Une pidmie de thyphoide frappe des villages
hatiens de la zone frontalire ...
Il y a une pidmie de fivre thyphoide en Haiti,
qui a frapp 200 personnel, don't 40 auraient trouv la mort
L'pidmie a commenc en Avril durant la saison
sche et a affect principalement des villages loigns, dans
la region de Grand Bois, sur la frontire hatiano-
dominicaine. Ces villages n' ont pas accs des soins
de sant et 1' eau potable ...
L'Organisation Pan-Amricaine de la Sant
collabore avec le Ministre hatien de la Sant pour faire
face la situation.
Les symptmes commencent 21 jours aprs qu'on
eut mang des aliments ou bu de l'eau contamine par la
bactrie de la thyphoide.
Alors que la fivre de la thyphoide est souvent
accompagne de diarrhe, tous les patients ne dveloppent
pas la diarrhe. Les premiers symptmes sont semblablcs
ceux de la grippe : douleurs, faiblesse et une migraine
permanent. La fivre peut tre permanent ou pisodique.
Parfois des rougeurs ("gratelle") peuvent apparatre
l'estomac ou l'abdomen de certain malades.
La thyphoide peut tre traite avec des anti-
biotiques.
On recommanderait tous ceux qui doivent
voyager dans les region affectes de se faire vaccine contre
la fivre de la thyphoide. Ils doivent aussi boire de l'eau
bouillie ou en bouteille.


Page 5


HAITI-POLICE

Jean Robert Faveur

dmissionne et gagne l'exil


timeniiace o. ,v ii4o 111- 1-j -j -% % 1- 1- 1-


".4







Page 6


L'ACTUALITE EN MARCH


Mercredi 25 Juin 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 21


L'EVENEMENT DE LA SEMAINE


Jacques Ketant emprisonn


Miami aprs 7 ans

Le President Aristide aurait lui-mme sign
(Drogue ... suite de la 1re page) destination de Porto-Rico; de l il a t conduit Miami
En effet, appel Union School pour discuter de o il faisait sa premiere comparution mercredi devant
la conduite de son fils, Ketant arriva accompagn de son lu magistrat fdral.
escouade habituelle de gardes du corps. Mais quandil partit L'acte d'inculpation comprend cinq chefs
quelques minutes plus tard, l'un des professeurs de d'accusation pour traffic de drogue et blanchiment
d' argent, rendant le dport
possible d'au moins 20 ans
de dtention.
Selon Me Ira
Kurzban, avocat du
gouvernement hatien aux
Etats-Unis, c'est le rsultat
d'une operation conjointe
entire le Palais National de
Port-au-Prince et les
services anti-drogue
amricains. "Cette
cooperation est un pas en
avant pour Haiti" a prcis
Kurzban.


La directrice des Affaires Publiques et porte-parole de l'Ambassade des Etats-Unis
Port-au-Prince, Judith Trunzo photo Georges Dup/HenM


l'tablissement tait en sang tellement il aurait t battu,
du moins selon une version du Miami Herald.
Les officials amricains en Haiti outrags se sont
plaints au president Jean-Bertrand Aristide, qui aurait sign
personnellement mardi l'ordre d'arrestation de Jacques
Ketant.
Selon une source rapporte par le Miami Herald,
1' Ambassade amricaine a demand Aristide de lui livrer
cet home, et Aristide n'a pas hsit."

Un scenario pour loigner Ketant de sa
garde prtorienne ...
Ketant a t arrt dans sa villa Vivi Mitchell,
riche banlieue de la capital hatienne.
Cependant les circonstances de1' arrestation n' ont
pas t claircies. Un scenario semble avoir t conu pour
loigner Ketant de sa garde prtorienne. Aux dernires
nouvelles, un commissaire de police en qui il avait
pleinement confiance se serait prsent chez lui pour
l'inviter aller une important rencontre. Ketant est part
tout seul avec lui, sans avoir le moindre doute. En course de
route, il a t apprhend par des policies en civil, qui
l'ont matris et conduit directement l'aroport o
attendaient des agents amricains.
Les officials hatiens avaient pris les dispositions
pour l'expulser automatiquement, le livrant aux agents de
la DEA en Hati qui 1'ont plac immdiatement sur un avion


L'arrestation de
Jacques Ketant' est
considre comme une
prise important parla DEA
amricaine. "C'est un
trafiquant notoire", selon
Matt Dates, un conseiller


special prs du Parquet fdral Miami.
Selon la DEA, Ketant a supervis un large
rseau de transport et de distribution qui a introduit des
tonnes de cocaine colombienne aux Etats-Unis, par avion
et par bateau, par l'entremise de "mules" et de
"courriers", divers points d'entre don't Miami, Fort
Lauderdale, West Palm Beach, New York et Chicago.
D'autre part, l'organisation de Ketant a soudoy
des officials l'Aroport International de Miami et
1'Aroport International John Kennedy New York,
rappelle le Miami Herald.
Evens Gourgue, un employ l'Aroport de
Miami, facility le passage des couriersr" travers la
douane amricaine. Arrt, il coopra avec les autorits
et sa sentence de 14 anne de prison, fut rduite 4 ans.
Avec l'argent reu de Ketant, Gourge s'tait
pay en Floride une residence somptuaire Parkland,
un condominium Miramar et plusieurs appartements
Margate.

Escobar dpcha en Hati Fernando
Burgos-Martinez ...
Selon les documents judiciaires, 1'organisation
de Jacques Ketant remote 1987, quand le fameux
cartel de Medellin, compos de Pablo Escobar (dcd
depuis), Jorge Luis Ochoa et Jose Rodriguez, galement
mort, dcida de mettre ensemble leurs resources et


de cavale

l'ordre d'arrestation
d'ouvrir une nouvelle route pour la cocaine vers les Etats-
Unis via Haiti.
Escobar dpcha Fernando Burgos-Martinez pour
"acheter" les services des rgimes militaires qui ont succd
au rgime Duvalier dans les annes 80 et 90 et ouvrir en
Hati des pistes d'atterrissage pour les avions transportant la
drogue depuis la Colombie. On se rappelle l'pisode Colonel
Jean Claude Paul, accus par la justice fdrale amricaine
et qui mourut empoisonn en sa residence Port-au-Prince.
Burgos Martinez avait pignon sur rue en Haiti sous le regime
militaire qui avait fait le coup d'tat de septembre 1991. Il
dirigeait un casino install l'htel El Rancho.
Jacques Ketant fut le principal correspondent en
Floride de l'organisation. Selon l'acte d'inculpation, aprs
avoir mis en place le rseau Mi ami, il partit subrepticement
pour Hati en 1996.
Le correspondent de l'agence Associated Press en
Haiti s'tonne que Ketant, alors que la justice amricaine a
amass un tel dossier contre lui, n'ait pas t arrt depuis
longtemps.

Juridiction spciale et plus restrictive
pour les affaires de drogue...
Selon Judith Trunzo, responsible des Affaires
Publiques l'Ambassade des Etats-Unis Port-au-Prince,
l'acte d'inculpation date de bien longtemps avant l'incident
de Union School.
La deportation de Ketant aux Etats-Unis a t rendue
possible grce une disposition vote par le Parlement hatien
sous la prsidence de Ren Prval (1996-2001).
Les officials amricains ont profit d'un drapage
commis par Ketant et ses gardes du corps. Selon Associated
Press, au course d'une fte l'tablissement scolaire Union
School, un neveu de Ketant a essay de courtiser une jeune
fille, qui repoussa ses avances. Le fils de Ketant et son neveu
ont alors battu le rival. Selon un parent d'lve, ils auraient
mme forc ce dernier entrer dans le coffre de leur voiture.
Les enfants Ketant ont t arnts la barrire de l' cle, o
on les fora relcher leur petit camarade.
Puis les enfants Ketant ont t expulss de Union
School. Alors Jacques Ketant s'amena avec ses gardes du
corps, fit toutes sortes de menaces et ils faillirent battre un
professeur qui filmait la scne.
Face cet.accroc flagrant la scurit, l'Ambassade
amricaine offrit prestement un certain nombre de gardes de
scurit tablissement pendant quelques jours, a indiqu
Judith Trunzo.
Cet incident a constitu la goutte d' eau.
Aprs une premiere companution le mercredi 18 juin
coul devant un magistrat fdral Miami pour couter les
charges portes contre lui, Ketant a t mis en dtention. Il
comparatra nouveau cette semaine. Aux Etats-Unis, les
accusations pour traffic de drogue sont sujettes une
jurisdiction spciale et plus restrictive.


Lancement de la

Fondation Marchand-

Dessalines 2004
Une organisation baptise "Fondation Dessalincs
2it H 4" (FONDESSA/2004) a vu le jour en vue de dfendre
les intrts des habitants de la ville de Mlarchandl-
Dcessalines, o le Librateur dce la Patrie, l'Empereur Jcan-
Jacques Dessalines, avait install la capital de la nouvelle
nation indpendante.
"Si 2004 signifies pour le pays 200 ans de liberation
du joug colonial et 200 ans de people libre, on reconnaitra
sans nul doute la place donner Marchand-Dessalines,
la premiere ville construite par l'Empereur Jacques 1 er, la
premiere capital de la premiere rpublique noire du
monde."
La FONDESSA/2004 se propose de mettre en
march un processus de dynamisation de la population et
de sensibilisation des pouvoirs publics pour une
restauration des infrastructures de la localit devant mettre
Marchand-Dessalines la hauteur de son rang de lre
capital de 1'Etat d'Haiti et la transformer en l'une des
destinations touristiques du pays.
Parmi les principaux projects conus, une Ecole
d'Artisanat, mu Muse de l'Empereur, des voies d'accs
aux forts, le reboisement et l'lectrification.


CONFERENCE


Refaire 1804 : Rflexions sur le


rle des lites dans la mise en
SC riUne soire sublime, ralise dans la grande
pflace d'une iiQ salle de rception, demi-teinte, de l'htel Auberge
place d'u situ au 5000 rue Shebrooke Est. lne soire de
S^.,- ... ( t i-tii-riiv'l"e s rt u illh < o des visnes d e to t stl' (Il c dSlcrt < Oisaiienl


par serge Phnnippe rierre
Le Carrefour d'entraide et des retrouvailles du
Cap-Hatien (CENTRECH) a organis le samedi 17 mai
2003 un dner-confrence dans le but de favoriser,
conformment sa mission, la rencontre et l'change de
professionnels et de technicians hatiens aux fins de
contribuer, dans un sens ou dans un autre, la solution des
problmes de notre chre Haiti.
On assistant, dans un premier temps, un concert
anim par des artistes de la place don't Diane Hirsh et des
groups musicaux de renom tels le Cheur Tradition, en
guise d'introduction au dner et, dans un deuxime temps,
l'intervention du Dr Samuel Pierre, professeur titulaire
au dpartement de gnie informatique de l'Ecole
Polytechnique de Ivlontral, fondateur et directeur du
Laboratoire de recherche en rseautique et informatiqtue
mobile (LARIM), rcemment couronn
titre de Fellow par l'Institut Canadien des Ingnieurs.
Refaire 1804: rflexions sur le rle des lites dans la mise
en place d'une nation. ": tel est le thme d'actualit qu'il a
dbattu au course de cette soire.


et o les mots tournament dans la salle come les regards. Adrien
Bance, Mlercier Pierre-Louis, Faber Jean Pierre, M.lichel .ulien
etc., d'un coin l'autre, renouvelaient leur engagement de
continue rpondre aux appeals patriotiques lancs par notre
pays travers des voix dsespres et moribondes. t ne soire
nostalgique, il faut le dire, o on revivait des moments qui ont
marqu la vie de ces reprsentants de la diaspora travers des
notes lgiaques rpandues dans lI salle.
Refaire 1804: rflexions sur le rle des lites dans la
mise en place d'une nation; c'est le cri du confrencier Samuel
Pierre, peru comme une plaidoirie d'un citoyen qui se sent
interpell par la drive d'une collectivit humane laquelle il
est profondment attach, drive qui dlie toute intelligence
humaine sans gard la nationalit. "
D'entre de jeu, le Dr Samuel Pierre a prcis que son
intervention s'inscrit dans une'"pratique de pense critique mais
constructive, de rflexion qui se veut profonde et mrie sur une
situation fort complex; c'est aussi une tentative de proposer
une avenue de solution un problme qui ne semble pas en
(voir Rflexions / 7)


,, j ,' '. .,







Mercredi 25 Juin 2003
lHati en Marrhe \Vnl XVITI Nn 21


ENVR ONNEMENT


Ca
la gare roi
du Cap-Ha
Le
tout noir.
Jac
demand a
"L
son travail
le capot de
"Ic
Jacques in
Il s
Cap-Hatie
"C
t emport
De
des inonda
de person
Ac
qui sont ar
la ville et s
Co
more du
d'rosion,
des ressour
La
agricoles e
par les squ
C
Hatien en
tard en po
laissent coi
C


Sauver le Cap contre les inondations!
p-Hatien (RIE).- Les autobus font le plein PADF-Hati (Pan-American Development Foundation) les versants au niveau de Belle-Htesse et d
itire de "Bary Bouty" 1 'entre de la ville DF-Hati (an-merican Deelopment Foundation) Philomne.
utien ce vendredi apr t 's-mi. concevoir, en accord avec les autorits locales, un project
atien ce vendredi aprs-midi, dans le but de protger et rhabiliter le more du Haut-du- Les journalists se sont engags consc
soleil disparat sous les nuages. Le temps est Cap. population et amener les communauts
Ce project de 5 ans, qui est pour le moment sa reconnaitre l'importance du more du Haut-du-(
-ques Jean, chauffeur de l'autobus "Bl Ngs" premiere phase, a t avalis par le Ministre de rle de protection pour la ville.
iux passagers de se dpcher. Il va pleuvoir. 1'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Conformment un dossier de press pi
a pli-a sou nou la a, fk n aie", annonce-t-il Dveloppement Rural (MARDNR). la PADF et remis aux journalists, plusieurs acl
leur qui arrange les bagages des voyageurs sur Le montant allou pour son execution s'lve plus t ralises au course de la premiere phase du pi
Sl'autobus qui fait le trajet Cap-Ouanaminthe. de 38 millions de gourdes et est finance partir des fonds Ces activits regroupent des program
i, quand il pleut, c' est trs dangereux", nous dit de contrepartie gnrs par le programme "Alimentation sensibilisation et de motivation des communautt
diquant le ciel. pour le Dveloppement PL-480 Titre III" de l'USAID. la mise en place d'une structure de gestion du
se rappelle les fortes averses de l't 2000 au Cevendredi 20juin, laPADFprocd lareise Haut-du-Cap.
Ce vendredi 20 juin, la PADF a proc6de a la remise
en. officielle des documents des tudes ralises au Conseil Des tudes techniques sont proposes
e fut le save qui peut. Des maisons entires ont Municipal du Cap-Hatien.. meilleur amnagement de l'espace partir d'un
es par les eaux en furie", nous dit-il Une conference publique laqelle participait le tldtection pour pouvoir localiser les zones pri
:s journes successives d'averses ont occasionn magistrat du Cap-Hatien, Wilnar Innocent, a eu lieu au protger.
itions qui ont cot la vie plus d'une dizaine local de l'Universit du Roi Henri-Christophe. Le project propose galement la promulga
les. Dans le but de sensibiliser la population locale, la dcret communal ou un arrt prsidentiel d
:haque averse, ce sont des tonnes de sdiments PADF avait organis un atelier d'information l'htel Mont bassin versant du Cap-Haitien spacee sous pro
rachs des mornes du Haut du Cap surplombant Joli pour des journalists du Cap-Hatien avec le concours Du ct de Belle-Htesse et de Saite-P
;ont dverss sur les parties basses de la ville. du'Rseau de 1'Information Economique (RIE), agence de prs de 200.000 mtres linaires de haies ont t ce
mme le more l'Hpital Port-au-Prince, le press multimedia se spcialisant dans la vulgarisation des plus de 300.000 plantules d'espces forestires et
Haut du Cap connat un phnomne acclr informations conomiques. ont ete produites et mises en terre.
d en grande parties la gestion inconsidre Plus d'une trentaine de journalists representant les Le rapport mentionne galement la const
ces naturelles diffrentes institutions de press dans la ville du Cap- 108.000 mtres linaires de cordons de pi
bidonvillisation, les mauvaises pratiques Hatien ont particip cet atelier de travail anim parreforestation de 100 hectares de terre dgra
bs Hatien ont particip cet atelier de travail am par formation de 20 agents de terrain qui tri
t l'exploitation anarchique des mines de roches l'agronome Jean-Robert Emmanuel et le directeur onointement ae autoits mterrain qui t
matters, mettent mal le sol. administratif du PADF Alix Lamarre. conjointement avec les autonits municipales de
:haque averse transform la jolie ville du Cap- L'agronoinme Emmanuel a expliqu aux ap
un vaste bourbier. La boue se transform plus journalists que le project de gestion et de rehabilitation Les responsables du project sont dans 1'
ussire et celle-ci mlange aux immondices, des terres du Morne du Haut-du-Cap vise amnager celui- tres satisfaits.
urir une poudrire nul autre pareil. ci en vue de protger les infrastructures situes au bas de "Maintenant, quand il pleut la ville n' e
'est cette situation alarmante qui a port la la ville et d'implanter des dispositifs contre l'rosion sur (voir Environner


le Sainte-

ientiser la
locales
2ap et son

rpar par
tivits ont
rojet.
mmes de
s locales,
more du

s pour un
e carte de
oritaires

nation d'un
clarant le
section".
filomne,
onstruites,
Sfruitires

ruction de
lerres, la
ds et la
availlent
la ville du

ensemble

st plus un
ment/ 8)


Rflexions sur le rle des lites ...
(Rflexions ... suite de la page 6) par la misre et la salet. Centenaire de l'humiliation et de la
avoir une. En fait, je veux surtout apporter ma modest dchance peut-tre definitive de la race noire, par la fraction
contribution ce qui resemble un interminable dbat sur la hatienne, cela s'entend...
destine d'un people, qui cherche dsesprment un Et nous sommes depuis cent ans des jouisseurs
tat, pour lui difier une Nation. avides. Des immoraux, des pdants, des orgueilleux Par
consquent, des niais et des rfractaires, voil ce que nous
Citant l'historien Claude Mose, partir de son sommes! Ayons le courage, l'heure est venue, de nous
ouvrage "La croix et la bannire", le professeur Pierre fait dnoncer tels nous-mmes. Et le lerjanvier 1904, s'il faut
allusion un nouveau modle de socit, un nouvel tat, une quand mme faire quelque chose, au lieu de semer les lauriers
nouvelle nation qui implique "une relecture critique de notre sur les mnes introuvs de nos aeux, aprs avoir pass un
histoire, de notre socit, de notre conomie.,." Ilest parti de sicle les oublier, les souiller, nous moquer
ces rflexions pour voquer "le sens profound de 1804" qui outrageusement de leur hrosme; au lieu du pourpre, et des
est, entire autres, selon lui, un idal atteindre. Mais, constate- flames, nous tendrons un deuil d'un bout l'autre du pays,
t-il, le bilan est critique. Un sicle avant, dans un texte datant en tmoignage de notre remords et, la bouche contre terre,
de la fin de 1903 et intitul" propos de la fte du centenaire", tenant chacun un bout de crpe pendant au drapeau bicolore,
le Dr Rosalvo Bobo avait convi le people hatien " travailler nous demanderons pardon Dessalines, Toussaint, Capois,
modestement et moralement tre un people". Rosalvo Bobo, toute la phalange immortelle de notre histoire. Pardon de
rapporte le professeur Pierre, se disait, dans ses appeals, fatigu notre ingratitude, de notre esclavage, malgr eux. Pardon de
"de nos stupidits", tout en invitant la retenue et "un peu nos folies. Pardon de nos parjures et de notre croupissement.
de vergogne, dfaut de grandeur morale".-II a t encore Et nos pleurs plairont mieux ces dieux que les ftes btes,
plus explicit dans les propos qui suivent, repris par le dloyalesetscandaleuses,qu'contrecceur,parfaussepudeur,
confrencier: nous nous vertuons leur prparer. Non...
"Centenaire de notre libert ? Non. Centenaire de Nous ne fterons pas, parce que, pour bcler ces ftes,
l'esclavage du ngre par le ngre. Centenaire de nos tant misrables, chtifs, sans le sou, il nous faudra encore
garements, de nos bassesses et, au milieu de vanits fouiller dans la bourse du paysan et fire manger au people la
incessantes, d notre rtrocession systmatique. Centenaire dernire vache maigre. Nous ne fterons pas, parce que, tandis
de nos haines fraternelles, de notre triple impuissance morale, qu'au palais, dans nos salons somptueux, nous viderions la
social et politique. coupe au vin d'or et chanterions ivrogneusement l'an sacr
Centenaire de nos entire assassinats dans nos villes 1804, ce paysan dpouill, ce people misreux pourrait le
et savanes. Centenaire de nos vices, de nos crimes politiques, maudire. Et leurs maldictions en feraient sortir d'autres du
Centenaire de tout ce qu'il peut y avoir de plus odieux au sein sein de la terre. Eh bien donc, un peu de vergogne et travaillons
d'un groupement d'hommes. Centenaire de la ruine d'un pays sortir du stupre de tout un sicle. Et s'il nous plat de


commencer bientt, 1904 ne sera la fte de rien du tout, mais
lapremire anne d'existence d'une collectivit de braves gens
ngres travaillant modestement et moralement tre un
peuple..."
Ces propos de Bobo, cits par Samuel Pierre, qui
ont fait cho dans la salle o se tenait la conference, ont t
renchris par les ides de Joseph Justin qui admet que ce sont
"les peuples comme les individus qui se font leur destine".
Il reconnat, travers ces lignes que le people haitien a toujours
persvr dans le mal et qu'"il est l'artisan de ses propres
malheurs":
"Nous devons avoir le courage de le reconnatre et
de le dire tout haut. De 1804 nos jours (1915), nous
n'avons'accompli aucun progrs dans l'aeuvre gnrale de
l'Humanit. Nous avons, au contraire, fait une ouvre de
destruction, un travail de mort. Maintenant, aprs tant de fautes
accumules, nous sommes tombs si bas que nous ne
demandons tout simplement que le droit de vivr. En effect '
ce merveilleux pays que nous avons le bonheur incompris de
possder est aujourd'hui un lieu de misres, un lieu de ruines
et de dsolation. La souffrance humaine est son paroxysme.
La faim, la soif, la nudit et l'angoisse...nous avons bu le
calice jusqu' la lie...Est-il vrai de dire qu'il n'y a de remde
pour notre jeune socit qu'une dissolution brve chance,
une mort inevitable"
Le confrencier don't le texte de presentation est assez
bien document, a aussi fait rfrence Ginette Chrubin qui,
selon lui, "a voulu courageusement fixer les rles et les
responsabilits dans ce qu'elle appelle une littrale descent
aux enfers", dans un texte public dans Le Nouvelliste du 12
fvrier 2003, intitul "Vers la geste du 3e centenaire":
Nous sommes bien tous, aujourd'hui, plus que
jamais, logs la mme enseigne. Nous vivons tous le temps
(voir Rflexions / 8)


IzLOL ceS


Nous exportons vers Hatil

MI o 'z c t. L4-r'a
18 x 18& 16x 16
Cramiques espagnoles et italiennes
Grand choix votre disposition
.79 pied carr

G .R A T I_ I iTl-
Cramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs
Apportez ce coupon


Cramiques & Marbre


Nous exportons vers Haiti



SMon z ocot ura
12x 12
Cramiques espagnoles
Diffrents Styles et couleurs
S69 pieds carrs

< TR A T U I T
Cramiques grises
( Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs


Apportez ce coupon,
Venez donc voir vous-mme Apprtezceup



Meilleurs prix de la place

3306 N.W. 79me Avenue, Miami, Florida Tl.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673


NI'I


Page 7


'


-


r-,




t.''


REFATRE 1804 !


rl


Rflexions sur le rle des lites dans la mise en
(Rflexions ... suite de la page 7) contrlable, qui garantit que les lites politiques loin
inique de la dsolation, des drives et des revers de mdaille... d'tre des ayant droits au-dessus de la loi'-sont l pour
Une littrale descent aux enfers... Que s'est-il pass? lace d u n e nation servir la nation et non
. ..'- -.. 1 .. .... :_,_ ) '_- rt ... -


Comment en est-on arrive la? Deux cents ans apres, jouons
donc finalement cartes sur table... Mais attention, dans
l'opacit mme de l'obscurit (les bilans n'ayant jamais t
faits) 2004 nous guette comme un eil de Caen! Le temps des
comptes est proche et nous vivons, aujourd'hui, un srieux
problme de conscience. Au fond de nous-mmes, la panique
est total. Nous sommes tourments. 2004 nous effraie"
Le chercheur de l'cole Polytechnique de Montral,
dans son expos, a cit ces phrases historiques du Group
Croissance, dans un texte dat du 21 novembre 2002 intitul
"La march vers la faillite conomique avant 2004" :
"Si aucune solution politique viable et non violent
n'est trouve dans l'immdiat, il faudra computer sur la charity
international pour acheter le drapeau qui devra tre hiss le
premier janvier 2004 dans la division et la confusion. Seront
presents ce moment ceux qui n'auront pas encore fui la
misre et le dsespoir parce que n'ayant pas le choix. On aura
alors fait 1804 pour rien."
L'image de Grard Latortue voque par le
professeur Pierre est encore plus poignante. Dans un texte
dat du 9 fvrier 2003 titr "Les dfis d'Haiti la veille du
bicentenaire de son Indpendance Nationale", Latortue dclare

"...notre sous-dveloppement chronique,
l'insalubrit de nos villes, la dlinquance social, et
l'instabilit politique ont fait de nous des quasi-pestifrs aux
yeux de la communaut mondiale.", ide renchrie par Nancy
Roc dans son texte "Dans"le carnaval des tnbres public
le 21 fvrier 2003 que le confrencier ajug bon d'en insrer
un extrait dans sa presentation :
"... Il nous semble que ce moment est arriv pour
tous les Haitiens qui ne veulent pas que ce pays devienne
davantage un enfer, un dpartement de l'empire des
tnbres... Car, comme l'crivait Jean Claude Bajeux, quand
la nation est en pril, quand ses liberts sont menaces, quand
le Temple s'est change en bureau d'affaires, et quand les
apptits individuals ne sont plus contrls, quand la loi, les
lois, la dcence et la vrit sont bafoues par des comdiens",
et les institutions
tatiques paralyses, la parole est la nation ".
Mais la preoccupation majeure du confrencier est
de savoir comment refaire 1804? Cette preoccupation
s'articule travers ces interrogations tout aussi pertinentes :
Sommes-nous prts collectivement fair les sacrifices qui
s'imposent, sans dilettantisme ni recours la pense magique,
afin de nous attaquer aux problmes structures qui obstruent
la voie vers l'indpendance vritable et authentique du pays?
Peut-on se donner les moyens de refaire 1804, de la bonne
manire cette fois-ci? A ces questions, il pense, entire autres,
qu'il faut se donner les moyens'" par del tout slogan et loin
de toute dmagogie :
Il faut donc des moyens, et ces moyens sont avant
tout les femmes et les hommes que ce pays a vu natre et qui
s'en rclament, c'est aussi notre culture et nos valeurs de
people, c'est dans une certain measure les solidarits

Sauver le Cap
(Environnement ... suite de la page 7
grand basin", dit l'agronome Jean-Robert Emmanuel qui
coordonne le project au Cap-Hatien pour la PADE
Samedi martin, des travaux de courage des gots
s'effectuaient dans les principles rues de Carrnage. Des
goutiers arms de piques, de pelles enlevaient des piles
de sables et de boues obstruant les canaux.
"Il faut contnuer le travail sans relche en amount et
en aval", pursuit 1' agronome Eimmanuel qui nous amnonce
que la PADF est en train de ngocier une deuxime phase
du project au bnfice de la ville du Cap, qui announce dj
le grand festival du nord pour le 15 aot prochain, selon
des informations parvenues au Rseau de l'Information
Economique (RIE) .
Le Reseau de Information Economique remercie
la PADF et l'htel Mont-Joli pour leur concours pour la
ralisation de ce reportage.
Roosevelt Jean-Francois
rojefra@yahoo.com


authentiques qui peuvent se manifester l'chelle
international, des moments critiques de la vie d'un people.
"Mais, le Dr Samuel Pierre nous met en garde contre ce qu'il
appelle le mythe de l'aide international et le fait de vouloir
vivre au-dessus de nos moyens :
J'insiste pour dire qu'il nous faut des moyens, mais
d'abord et avant tout, les seuls moyens don't nous disposons,
encore faut-il les inventorier et les protger. Bref, il faut nous
garder de vivre au-dessus de nos moyens. D'o la ncessit
d'une sorte de simplicity volontaire selon laquelle nous
btirions collectivement un art de vivre qui ne met pas en
faillite le trsor public hatien et ne compromet pas la paix
social axe sur un faible cart de bien-tre matriel entire les
diverse couches de la socit. ce sujet, j'aimerais souligner
ce quej'appellerais "la trahison historique des lites hatiennes
", mfait qui consiste se propulser dans la hirarchie social
en oubliant totalement le devoir de solidarity qui income
aux nantis envers ceux moins bien nantis qui assistant en
toute impuissance une course effrne vers l'enrichissement
individual leurs dpens. D'o galement la ncessit d'un
effort soutenu de mutualisation de l'organisation social, une
mise en commun intelligence des resources et des moyens,
de telle sorte que la socit devienne plus riche que la some
des richesses des individus qui la composent. Enfin, il faut
rechercher une solidarity authentique tant l'chelle national
entiree les groups sociaux) qu' l'chelle international
(trangers et diaspora de bonne foi), solidarity axe sur un
project national conu et gr par les Hatiens eux-mmes. "
Et il revient avec une autre interrogation que lui
inspire son analyse: combien de temps cela prendra ? Combien
de temps est-on prt investor collectivement dans le travail
acharn, serein, mthodique, cumulatif et convergent ?
...Sur le plan national, il faudrait s'entendre sur
un objectif qui fait consensus et veiller le poursuivre, objectif
assorti d'obligation de reddition de comptes, d'imputabilit,
et de responsabilit de suivi. C'est un des lments qui fait
cruellement dfaut depuis 1804: des dirigeants qui ne rendent
compete personnel et qui ne sont responsables de rien, mme
pas de leur propre chec. Il faudrait aussi cultiver le respect
du patrimoine national qu'il faut entretenir, protger et
enrichir, d'abord comme heritage du pass, puis comme legs
transmettre aux gnrations prsentes et futures... C'est donc
ce travail qu'il faut faire tout prix, sans raccourci expditif,
et qui prendrale temps qu'il faut: 10, 20,30,50 ans, computer
de l'instant o les lites de la nation auront convaincu celle-
ci du bien-fond de cette dmarche et de l'urgence de s'y
lancer. Dans un pays o rgne en matre une culture de
l'urgence, c'est la seule urgence qui se justifie, celle de
commencer computer le temps de travail pour atteindre un
objectif national largement partag.
Mais, pour raliser ce dur labeur, le penseur hatien
interpelle la conscience des lites prsentes et futures du pays
" en regard du rle attend de toutes les lites nationals, si
tant est qu'il existe une volont assume d'lever cette
collectivit territorial libre depuis deux sicles au rang d'une
vritable nation fire juste titre d'une indpendance conquise.
" Selon lui, cette nation, ne come un enfant, ne devrait
l'tre ni dans la confusion ni par erreur... une nation qui doit
tre dsire collectivement :
La bonne conception/fondation d'une nation est
avant tout de la responsabilit des lites : penseurs, femmes
et hommes politiques, intellectuals, artistes, scientifiques,
commerants, industries, professionnels de diffrents secteurs
d'activits. Leur rle premier est d'accompagner et de guide,
donc de ne pas abandonner leur sort, les membres de cette
collectivit humaine. Le rle fundamental des lites est de
dfinir, AVEC et POUR les membres de cette collectivit
humaine, un project de socit qui incarne les valeurs et les
aspirations communes des citoyens de ce pays fonder, ceci
sans camaraderie ni complaisance. "
Cependant, le chercheur a dnonc l'attitude
tolrante o complice des lites qui, par manque d'thique,
semblent plutt perptuer l'hritage et la culture de spoliation
du patrimoine national et de dilapidation des deniers publics
"Pour refaire 1804, il faudrait instaurer une thique
politique strict, tolerance nulle, donc plus facilement


pour se servir. Voil donc un premier principle auquel nos lites
d'abord et la socit dans son ensemble devraient adhrer pour
refaire 1804. Un principle fondateur qui raffirmerait le respect
absolu du patrimoine national et qui, du mme coup, en bannit
toute forme de dilapidation ou de spoliation, par qui que ce
soit. Ce qui reviendrait crer un tat srieux, une
governance responsible, un systme credible qui inspire
confiance tous, au-del des individus qui les incarnent
temporellement, et c'est l un pralable indispensable pour
refaire 1804 sur de meilleures bases. C'est donc de cette faon
qu'il serait possible de refaire 1804 !'"
Le Dr Pierre reconnat que les lites doivent donner
le ton partir du principle bas sur une citoyennet partage,
plutt que sur l'allgeance de classes, en accordant des chances
gales tous au savoir, lasant, l'exercice de la citoyennet,
au partage de la richesse national non spolie :
Seules les lites peuvent duquer, si tant est que
seuls les dtenteurs de savoirs peuvent en transmettre, duquer
et former. C'est de cette faon qu'on pourrait se donner les
moyens de refaire 1804 ""Pour cela, explique le professeur
Pierre, il faut instaurer une.culture de vrit, de l'honntet,
du respect de l'engagement. Il faut aussi, selon lui, de la
discipline et de la rigueur dans la gestion de la chose publique,
ajout une gestion dmocratique du pays. Il. en faut un
vritable project national :
"Pour btir cette nouvelle nation que
l'indpendance politique de 1804 n'a pas russi fire
merger, il faudrait un PROJET NATIONAL RENOUVEL,
un project national anim par le souci du bien-tre gnral et
notamment celui des plus dmunis, un project national
permettant de construire une citoyennet refltant nos valeurs
et nos aspirations communes, une citoyennet base sur nos
traditions mais qui ne figent pas non plus celles-ci: les bonnes
traditions doivent tre maintenues et valorises, les mauvaises
doivent tre questionnes sans dmagogie ni orthodoxie dans
la perspective de leur amendment, l'objectif ultime tant la
ralisation des aspirations universelles lajustice, l'quit,
la libert et au bonheur des uns et des autres. Il'nous faudrait
donc reconstruire une identity national qui reflte et support
le project national. Parmi les principaux ingredients de ce project
national, il convient de mentionner l'ducation (au sens large)
et la sant, qui devraient tre levs au rang de biens publics
partager et promouvoir comme fondement social investorr
dans l'humain). Tout le monde y gagnerait, en paix social,
en sant publique, ... en humanity "
M. Pierre pense qu'il n'y a pas lieu de dsesprer si
on peut tre patient. Il imported aux lites contemporaines,
argue-t-il, de synthtiser les ides dj mises, les harmoniser,
les exposer aux forces vives de la nation, les promouvoir, en
vue d'un consensus dbouchant sur une vritable concertation,
source d'inspiration pour les politicians actuels et futurs. Mais,
il faut agir, crie-t-il :
Le temps est donc venu de passer l'action, de
passer l'action non pas pour seulement changer un
gouvernement ou un rgime politique, mais pour redfinir
les bases de cette nation renouvele et de cette citoyennet
responsible, la lumire de l'exprience des 200 ans d'histoire
au course desquels nous avons tous reconnu que nous avons
chou collectivement. Le temps est donc venu de passer
l'action pour dresser un diagnostic le plus complete possible
et sans complaisance envers nous-mnes. Le temps est donc
venu de passer l'action pour laborer un project national,
rsolument articul autour d'un systme, et non autour d'un
pontife, un project chelonn sur plusieurs dcennies (50 ans
au moins), assortis d'objectifs court, moyen et long term,
un project ax sur des rsultats mesurables dans le temps et
sur l'imputabilit des acteurs qui auront travailler
directement sa ralisation. "
II a repris quelques ingredients de base de ce project
national tels que prescrits dans le livre de Claude Mose La
croix et la bannire ":
Un project national devrait comporter des
propositions claires concernant entire autres la lutte contre la
pauvret, la protection social, le sauvetage cologique, la
lutte contre l'inscurit, l'ducation pour tous par la
scolarisation massive. Sans oublier la refondation de la
dmocratie hatienne passant par la rforme constitutionnelle,
la rforme judiciaire, la restauration de l'autorit de l'tat, la
revalorisation des services publics. La formulation claire de
la politique hatienne (voir Rflexions / 16)


Le


Sp,cat f o003
15 Juin 30 Aot


Plaza

Special SuiMMer 2003
June 15 Th August 30*h


Pour 3 Nuits 4 Jours 3 Nights 4 Days
Petit Djener & Dner compris Breakfast and dinner Included
Chambre climatise, T.V. Couleur, Tlphone, Grande Piscin'e- .. ,: ,$ A/C Room, TV, Phone, Large Swimming pool


1 Personne
US $ 260.00


2 Personnes
US $ 299.00


3 Personnes
US $ 320.00


Enfant de moins de 12 ans dans la mme chambre : $ 12.00
Payez 6 Wuits et sagnez o1uit Extra T- 7ou+ ari'.


1 Person 2 Persons 3 Persons
US $ 260.00 US $ 299.00 US$ 320.00
Child less than 12 years old in the same room $ 12
Pay 6 Wights and Get 1 Free WN'i Ai Rate


Page 8


I

~- *"t
I"
1 *..
~ i''


'


------------- l


r-


Mercredi 25 Juin 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 21


- - -- %.L- JL%-P -.g .


I I I


~t~ ~ e(







Mercredi 25 Juin 2003 AT S O T Page 9
Halti en Marche Vol. XVII No. 21 A LL SPORT


FOOTBALL: Enfin le titre au Don Bosco
L'quipe Ption-Villoise du Don-Bosco a fait A c carrefour, le consensus des clubs tait primordial match retour, en dominant une nouvelle fois
montre ces derniers jours d'une maturity remarquable tant contrairement aux tentative muscles de la Fdration le Cheval rouge de Logane par un but zro,
sur la pelouse qu' ailleurs. Le' club'jaune et noir, pour cette Hatienne de Football qui avait prfr demander la Ligue but sign Pdro Jn-Philippe. Ces deux victoires
saison, a brav l'interdit des 15 Pts don't certain voulaient Nationale de Football (LINAF) de programmer les matches de la ont valu au Don-Bosco de Ption-Ville le titre
dernire journe que de rsoudre le de champion national de la srie overture du
S conflict entire les clubs. Le Don Bosco, championnat de 1re division masculine saison
dans la perspective de dbloquer la 2003.
* f..."-r .' ",,. . "" -crise, avait laiss tomber sa meilleure La premise des trophies tant assure
S' i I' '' 15 difference de buts qui normalement par le Prsident de la FHF, le Dr Yves Jii Bart,
l'aurait gratifi du titre national. et le Secrtaire gnral de la LINAF, M. Paul
Aprs la 15me et dernire Emile Adrien.
journe de la srie ouverture du Pedro Jn Philippe a t dsign
Championnat national de premiere meilleur joueur et buteur de la srie ouverture.
S- division, comme prvu le champion Il faut souligner que le grand absent ce titre
,, .: 1 devrait tre dtermin par une finale est l'international Gabriel Michel, "Ti Gana",
aller-retour, puisque le Don Bosco et le qui aprs une decision prise contre lui par le
Cavaly ont termin ex-Sequo (30 Pts) club n'a jamais repris les entrainements pour
la tte du classement. Ainsi le 8 Juin finalement disparatre des yeux des milliers de
dernier au Parc Grard Christophe de fans du club Ption-Villois.
1 Logane, le Cavaly s' est inclin face au Pour la saison de clture, le champion
J .. Don-Bosco (0-2) lors du match aller. au titre ne pourra pas computer sur son
SLes buteurs Ption-Villois ont t responsible des relations publiques, Mr
S- Rginald Hertelou et Peguero Jean- Jacques Lacour, qui aprs le sacre du club a
.' .,- Phlippe. prsent sa dmission au staff dirigeant.
Le Don Bosco de Ptionville, champion 2003 photo Claudy Motif: affaire personnelle.
fair un mythe, pour finalement terminer galit de points L'quipe Mchant-Mchant ""a confirm au stade Sylvio
(27) avec le Cavaly de Logane, avant la dernire journe. Cator, le dimanche 15 Juin, sa victoire acquise l'extrieur lors du Jacky Marc


COUPE DES CONFEDERATIONS:


le Brsil toujours :


en course
LYON, 21 Juin Le Brsil a remport samedi sa
premiere victoire de la Coupe des confdrations aux
dpens des Etats-Unis, domins 1-0, et devra battre la
Turquie lundi pour rejoindre le Cameroun, premier qualifi
du group B, dans le dernier carr.
Adriano a profit d'une norme erreur de Gregg
Berhalter pour inscrire le but de l'espoir en premiere
priode.
En dbut de soire, les champions d'Afrique
camerounais ont assur leur qualification en disposant de
la Turquie 1-0 sur un penalty dans les arrts de jeu de
Geremi.
Les champions du monde, qui disposent du mme
nombre de points que les Turcs, seraient limins en cas
de match nul l'occasion de la revanche de la demi-finale
de la dernire Coupe du monde.
Le Brsil et la Turquie ont la mme difference de
buts (0), mais les hommes de Senol Giines ont marqu un
but de plus. Un match nul leur assurerait la qualification.



Votre Ressource en Ressource


riqucs au vii par ieurc ueaite
d'entre 1-0 face au Cameroun, les
champions du monde tentaient de
prendre la gorge des Amricains
masss en defense.
Le jeu trop heurt de la
Seleao n'inquitait gure l'arrire
garde adverse.

LA TOILE DE
BERHALTER
Mais la 22e minute, Gregg
Berhalter donnait un gros coup de
main aux Brsiliens. Le dfenseur
amricain se faisait chiper le ballon
par Adriano devant sa surface et le
Parmesan allait tromper, en deux
temps, Tim Howard.
Les Etats-Unis, limins en


Le Brsilien Adriano aprs le but qu'il a marqu contre les Etats-


quart de finale du dernier Mondial, rataient 1' occasion de revenir just
avant la pause.
Landon Donovan, dans la surface, se heurtait Kleberson, mais
l' arbitre de la
rencontre, le Portugais
S H mines Lucilio Cardoso
uostsBatista, qui avait
offici lors de France-


Le South Florida Workforce est plus qu'une extension de votre dpartement de
Ressources Humaines. Notre Implication va bien au-del de l'engagement
d'employs qualifis. En plus de recrutement et des programmes de test, nous
fournissons aussi des informations importantes sur le march de l'emploi et les
resources disponibles, don't:
*Informer les entreprises des dernires qualifications dans le domaine de l'emploi,
la formation des employs et une assistance dans l'emploi.
*Assistance dans la preparation des documents financiers pour vous assurer
le maximum de bnfices sur les taxes.
*Formation pour les ouvriers embauchs Vous bnficiez en retenant
vos employs qualifis en mme temps que vous amliorez le niveau professionnel
de vos employs.
*Enterprise Zone Tax Credit Recevez jusqu' $ 5,000 pour chaque nouveau
job cr.
*Tralning on the job Rcuprez jusqu' 50 pour cent des salaires pays chaque
participant.
*Welfare-to-work et Work Opportunlty Credits Ralisez jusqu' $ 8,500
en engagement des bnficiaires de welfare, et jusqu' $ 2,400 pour l'engagement
de groups clbls.
*Pour plus d'information savoir comment le South Florida Workforce peut
travailler pour vous, appelez le (305) 470-jOBS ou visitez notre site web
www. Sou th FloridaWorkforce.com


i Colombie, ne sifflait
Spas le penalty


south florida


One-Stop Career Center
j uM F~~~trrg .


demand.
La parties
s'animait aux
alentours de 1' here de
jeu. Adriano passait
prs du double mais sa
tte puissante tait
repousse in extremist
par Howard.
Quelques
instants plus tard,
c'est Landon Dono-
van qui inquitait
Dida d'une frappe
croise du droit.
Carlos
Alberto Parreira
injectait du sang neuf
a son quipe en faisant
entrer Maurinho et
Gil, mais c' est
SRonaldinho qui se
signalait la 78e sur
un coup franc.
Tra nsparc it
jiisqu'alors, le joueur
dii Paris ;aiiil
(iei mai i Iattirap; ii la


lucarne de Howard, mais le portier amricain
repoussait la tentative d'une claquette.
(Reuters)


Le Cameroun en

demi-finale ...
SAINT-DENIS, 21 Juin Le
Cameroun s'est qualifi samedi pour les demi-
finales de la Coupe des confdrations grce
sa victoire 1-0 sur la Turquie obtenue grce
un penalty inscrit dans les arrts de jeu.
Les deux quipes, qui s'taient
neutralises durant toute la rencontre,
semblaient parties pour se sparer sur un score
nul et vierge, qui aurait bien fait les affaires du
Brsil, troisime du group aprs sa dfaite
face aux champions d' Afrique (1-0) en dbut
de tournoi.
Un tacle trop appuy de Servet Cetin
sur Joseph-Dsir Job devant les buts turcs
offrait un penalty aux "Lions indomptables",
que Geremi transfonnait en force.
Une minute plus tard, les Turcs
manquaient d'galiser sur une tentative de
Karadeniz Gokdeiiiz mais le dfenseur Lucien
Kameni sauvait la situation in-exiremis alors
que son garden Idriss Kameni tait sorti de
ses cages.
La rencontre tait un superb pari de
la part du coach Wilfried Schaefer qui avait
dcid d'aligner une formation inchange i
deux jours d' cart.
"On ne change pas une quipe qui
gage. l' ai gard les 11 joueurs qui avaient
dbul contlr le Brsil car ils avaient fait un
(voir Cameroun / 10)


305-470-JOBS

SouthFloridaWorkforce.com


L ~ ___ i_~C~Cii..~ -~ ____._~--~-I i_ ~_







Page 10


PO ES IECARA IB E


Mercredi 25 Juin 2003
IlT..,ti cil, a,,-re,VO \,] 'NVII \T'r 9i1


Festival Marin : "Haii" sera


Comme chaque anne, prcisment iau
mois d'aot, la Martinique accueille des "
millions de curieux du monde cultural caraiben
et d'ailleurs, chanteurs et musicians, potes et crivains,
troupes de danse et de thtre etc autour d'un vemnent
qui se veut grandiose et unique en son genre: le Festival
Marin Village.
Pendant une quinzaine de jours, des dizaines de
concerts se multiplient, des spectacles preiVient chair sous
les feux de la rampe, les cercles potiques se resserrent,
les voix rsonnent, un immense thtre se joue laissant
se dnouer les intrigues entire comdie et tragdie !
Mes premires impressions de la Martinique
remontent l'incontournable "Rue Case Ngres"
d'Euzhan Palcy, film qui habitat ma mmoire pendant
presque dix ans et aujourd'hui encore, toutes les images
sont restes intactes. Presque toute l'histoire de la Carabe
se retrouve dans ce film relatant les mfaits de la priode
esclavagiste avec les "bks" (les colons de Saint-
Domingue) alors que la vie devait continue son chemin
malgr tout, malgr les morts prmatures que causait la
canne sucre et cet universe de laisss-pour-compte dans
lequel voluaient d'autres (Hassani et Man Tine) dans
cette Rue Case Ngre ou les enfants mme de dix ans
devaient aller travailler pour pouvoir manger. Comme le
mentionna la chanson du film "Si peyi nou te gen lalwa,
nou pa te kay souf konsa, lavi a fasil, men lajan an
difisil". Bien entendu, loin de l'ide actuelle qu'on se
fait de la Martinique, cette chanson s'allie mieux nous
de nos jours...
Puis, la Martinique n'est devenue rien d'autre'
qu'une notion gographique avant de devenir une terre
d'escale pour la plupart des Haitiens qui se rendent en


i MartiniquE
France. Quand aux relations culturelles avec Haiti,
heureusement qu'elles s'tirent de plus en plus. Tout le
inonde rest d'accord pour dire que les Antilles ne
communiquent pas assez entire elles. Aucun crneau
d'information pour contacter Haiti, disent la plupart des
organisateurs trangers. Comment contacter les gens et qui
contacted, si ce ne sont pas toujours les mmes personnel
chaque anne? Il y a quelques annes, on pouvait mme
reprendre la phrase du film "Sucre Amer" propose de la
Martinique et d'Hlati "On se croise parfois, mais on ne se
rencontre jamais".
L'anne dernire, Haiti tait reprsente par des
gens come James Germain, la troupe de danse Artcho, la
chanteuse Emeline Michel etc...Cette anne encore,
prcisment du 31 juillet au 17 aout 2003, la Martinique
attend ses inconditionnels visiteurs pour ce mme festival
autour de "la Confrence des oiseaux zmi". Seront attendus
des crivains colmne Dominique Batraville,Yanick Lahens,
Lionel Trouillot etc...Des chanteurs et d'autres danseurs
d' Hati seront galement de la parties. L'ambiance s' announce
chaude autant que l't.
La Conference des oiseaux zmi sera une sorte
de runion pour' affaires comnne chez les Egyptiens et chez
les Caraibes quand ils devaient recevoir l'Oiseau Zmi
(l'esprit, la divinit) laquell les organisateurs nous
convient cette anne. L'oiseau Zmi, le colibri zmi,
resemble un hibou et n' est pas plus gros que le poing. Il
se tenait toujours cach sans manger ni boire. Les Carabes
croyaient que cet oiseau pouvait les protger des


p LU




' i..,..- l --* .- ' -* L .. "- - i -- .- -" 1 ... .. .. . '
,.j r i j
Par Tontongi Guadeloupe et en
Dans le chapitre La problmatique et son Glissant. Pote,
historique "de Critique de la francophonie haitienne, mon Glissant a crit une
ouvrage en preparation, j'ai critiqu la fois le rle thmatique. Presq
de'" matire brute assign au crole dans la relation de thmatique de l'inf
force qu'il entretient avec le franais, et aussi les prjugs sont tires de ses rl
de toutes sortes qui retardent l'panouissement de l'criture monde ", le"' chao
en crole par les crivains antillais. 1 Maintenant, je veux Partant de
analyser l'autre grande figure aprs Aim Csaire et de l'unicit et du
ses disciples thoriciens Jean Bernad, Patrick Chamoiseau loquente thorie de
et Raphal Confiant, auteurs du livre collectif loge de la les Hatiens gni
crolit du movement littraire dit-" crolit en valorisation de la


ANGUES


i ~~ ".-- .
S ' i '- ' '

Martinique, le Martiniquais douard franaise
romancier, dramaturge et essayiste, dis'"crol
e uvre riche la fois en volume et en rfrence
ue toute la base thorique et l'intuition phnomI
luent manifeste loge de la crolit Le mon
flexions sur ce qu'il appelle la" totalit- inonde n
s-monde et la crolisation. absolume
la certitude que "l'criture c'est le signe se chan(
divin ", Glissant a labor une trs irrmissib
ela crolisation ", dfinie non come de consci
ralement l'entendent, c'est--dire la quelques
composante africaine de la culture et


Senvahisseurs, les gurir de leurs maladies, bref,
les prserver de tout danger. Alors, un crmonial
Sde nuit se faisait pour accueillir l'oiseau zmin
autour de plusieurs feux de bois avec tous les
vieux du village.
Dans le mme esprit de cette reunion nocturne,
sous les toiles du village, trente deux crivains venus de
la Caraibe sont attendus cette anne. Le chiffrc 32 renvoie
l'oeuvre d' Attar, pote mystique, qui parlait de ce voyage
de la huppe et de trente et un de ses compagnons la
recherche de leur roi Simorgh. Ces crivains devront
soumettre leurs textes, un conte qui sera lu pendant le
festival.
Ce festival tend runir toute la Carabe sous
une seule bannire. Une manire de retrouver l'ide et la
philosophie du site www.gensdelacaraibe.org prsid par
Karole Gisolme. Ce site se veut un carrefour de tous les
vnements culturels de la Carabe runissant la
Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, Porto Rico, Hati
etc...Comme mentionn dans le texte d'invitation, "l'ide
de l'Union de la Caraibe en tout cas, est un serpent de
mer qui ressurgit intervalle" La "Confrence des oiseaux
Zmi" se tiendra donc selon l'ide de rassembler et de
faire revivre la Carabe sous un mme souffle.
Tous les textes des crivains invits, ces paroles
de saints et de fous de toute la Carabe, seront recueillis
dans un livre qui, disent-ils, devra faire vnement et
illumins pas un peintre. On souhaite donc beaucoup de
succs tous les organisteurs pour cette prcieuse
initiative.

Giscard Bouchotte
keeven@yahoo.fr


-, langue croles, mais selon plus ou moins
l'ancienne acception colonial significant
tout ce qui est n dans les colonies
s de la Carabe et sa rsultante: Quand je
lisation', explique-t-il, ce n'est pas du tout par
e la langue crole, c'est par rfrence au
le qui a structure les langues croles. l precise:
ade se crolise, c'est--dire que les cultures du
mises en,contact de manire foudroyante et
nt consciente aujourd'hui les unes avec les autres
gent en s'changeant travers les heurts
bles, des.guerres sans piti mais aussi des avances
ence et d'espoir. " Ma langue ", poursuit-il
pages plus loin, je la dporte et la bouscule non
(voir Langues / 11)


SANTE : Des fruits et lgumes pour faire reculer le cancer


PARIS, 21 Juin Un tiers de cancers en moins et
une mortality rduite de 37% chez les honmmes cui ont aval
chaque jour pendant huit ans une pilule de vitamins et
minraux anti-oxydants petitess doses": tel est le rsultat
spectaculaire, et un nouvel argument en faveur des fruits


Football: Cameroun
(suite de la page 9)
"Maintenant, il est vrai que ce rythme n'est pas
trs bon pour le physique et que pour la troisime rencontre
nous allons devoir faire des changements.
"Tchato et Foe, par example, sont puiss. Mais
nous allons nous prparer pour reporter aussi le match
contre les Etats-Unis."
La premiere mi-temps avait t l'avantage des
Camerounais qui ne parvenaient pourtant pas confirmed
cette domination au tableau de marque.
Ils se heurtaient une defense turque totalement
remanie ct, l'entraneur ayant change l'intgralit de
ses bases arrires, garden compris, par rapport la
prenuir reucontre tace anlx Eats-Unis,
a tleduxiiffm priodo, les'piTrs preaient le dessus
mais loer (our, faie 1ui quipe diu (Camroun qui
stiu lil mrquir le p pit o iqumuent, il nu parven:uieint






H s\l l3a-w att\ i.c>, c la 1 u a^ l .


et lgumes, de l'tude franaise grande chelle Suvimax,
rendu public samedi.
Par contre, il n'y a eu "aucuneffet mesurable chez
les femmes, ni, dans les deux sexes, sur les maladies
cardiovasculaires", a prcis 1' AFP le Dr Serge Hercberg,
directeur de recherche 1'Insern et coordinateur national
de l'tude, conduite grce un partenariat public-priv.
En fait, les femmes auraient une meilleure
alimentation au dpart, qu'atteste un niveau sanguine de
bta-carotne plus lev, et l'impact serait donc plus
difficile dceler.
"Les doses en jeu sont de niveau nutritionnel,
chacun peut les trouver dans son alimentation", insisted le
Dr Hercberg. Pas question de pousser la consommation
de supplements "pilules miracles", qui pourraient d'ailleurs
se rveler nfastes, selon lui.
Il avoue cependant craindre une drivee
commerciale: des fabricants de supplements pourraient
tre tents d'invoquer l'tude dans leur publicity.
Mais les chercheurs prennent les devants : les
capsules n'ont t utilises que pour les besoins de la
demonstration et des doses quivalentes celles
consommes par les grands amateurs de fruits et lgumes.
"C'est la seule tude, au niveau international, avec
de's apports dose it(ritionnelle, et non phanmaceutiques
ftites dses", suidligui le lOr llereberg,
"l[n e\tiapolant, cette reduction du risque de
c';i.i c doe 31 ce Seist plus de 40 .000 c!anees qui
pr~OuiakC 4it itv W'\ilcs claq ee n . 'uhC le!s hormmes, tous
.\tes i cuoa ~o lns m dm',oins ,t 't t raul : dats iltue

,elqutc'u I W ui lu i peusln- s ,nt e,, 'owq ?' u >,m't,.
su\i oax (S trsl eiwu ll \ -\isIaots I. lXu sv iv yc u. v l \,>i O.i^> u\I'iu 'tcs',tc u t '.ai ,' ui l'. v ste i!taintw u lt


minraux antioxidants, presents dans les fruits et lgumes,
peut rduire les risques de cancers ou de maladies cardio-
vasculaires.
Le cocktail Suvimax : bta-carotne (6mg),
vitamin C (120 mg), vitamin E (30 mg), slnium (100
microgrammes), zinc (20mg).
"Les anti-oxydants font barrage l'accumulation
toxique, dans les cellules, des radicaux libres, drivs de
l'oxygne. Ils s'opposent l'oxydation, un phnomne de
vieillissement", explique le Dr Hercberg.
Un peu come "du jus de citron (vitmnine C)
empche de noircir (oxydation) un morceau d'avocat ou
de pomme laisss l'air libre".
Les 13.017 participants, 7.886 femmes de 35 a 60
ans et 5:141 homes de 45 60 ans, ont t slectionnis
parmi 80.000 volontaires. Un group (6.481 sujets) a reu
la mystrieuse pilule don't la composition tait tenue secrte,
et l'autre (6.536) un placebo.
Impossible pour ces cobayes volontaires de savoir
s'ils avaient aval durant toutes ces annes lai raie pilule
ou la fausse : toutes deux taient bourres de leurres, gouit
orange de l'enrobage (pour les malins qui la suotaient
alors qu'elle devait tre avale), et underr l'intrieur liur
masquer les saveurs", s'amuse le Dr llercber. .Mais ils
dcouvriront la vrit, samedi a Roland-Ganw lors d'une
fte marquant la lin de cette venture.
En huit ans, ont t enregistrs 562 cancers (350
fmumesn. 2'12 homess, 271 infarctus (221 homnmc-s) i
d' trlles accidents vasculiires et 1"4 dic's,.unu1,.dcmcnu
tie Ciu'ier'
;tl i l.' b.unues iium icl'o. 'nti, ff cu o
ii^ t inivt U' t ,SS di I c.l\ ,ii c "a tllll i\\ irVituriuu siuoltU'i <^ "wwwJH aux e i lrit Lu l)hi,.i si 5 aii'vivS


,,


1 -






.Mercredi 2-5.iiiii 2003
112i 'nti \en irche \Vio.XII ',;o. 21


1 L ETTR ES


(Langues ... suite de la page 10)
dans des synthses, mais dans des ouvertures linguistiques
qui me permettent de concevoir les rapports des langues
entire elles aujourd'hui sur la surface de la terre rapports
de domination, de connivence, d'absorption, d'oppression,
d'rosion, de tangence, etc. "
Glissant distingue deux formes de cultures "
d'un ct les cultures qu'il appelle ataviques "(celles qui
s'attribuent une gense et une filiation linaire) don't la
crolisation s'est opre il y a trs longtemps ", de l'autre
ct les cultures composites ", don't la crolisation se
fait pratiquement sous nos yeux ", le nouveau project qu'il
a pour le crole participant ces dernires, adoptant entre-
temps une nouvelle definition de
l'identit non plus come racine
unique mais come racine allant
la rencontre d'autres racines ",
crit-il. Pour lui la vritable
gense des peuples de la Carabe,
c'est le venture du bateau ngrier et
c'est l'antre de la Plantation", non
pas la prhistoire des Arawaks
dcims et des Africains
transbords oubliant pour le
besoin de sa formule qu'il y a, en
fait, une double filiation entire d'une .
part l'histoire passe des Africains
vendus en esclavage dans les
Carabes, le genocide des Arawaks
et les conqutes coloniales en
gnral, et de l'autre part, l'histoire
prsente de la domination
occidentale sur les autres peuples ...
et l'alination culturelle qui en
rsulte. Toujours est-il, pour -- .
l'instant, Glissant place ...
[' "identit-relation" la base de
sa thorie de la crolisation; il l'a
mme pare de beaux idaux
mtaculturels, avec l'ambition de
changer l'alination culturelle
engendre par le fait colonial... La process
A vrai dire, magician des
mtaphores potiques et brasseur des concepts de choc,
Glissant croit dpasser la problmatique crole-franais en
nonant une thorie indite de l'criture qu'on dommerait
oluri-lingue, affirmant qu'il crit non pas dans une langue
avec ses spcificits tablies mais dans un rituel d'ensemble,
Sen presence de toutes les langues du monde. Il cite Alejo
Carpentier qui lui a dit un jour: Nous autres Caraibens


nous crivons en quatre ou cinq langues diffrentes mais
Snous avons le mme language. Plus loin, il a mis le
vu que toutes ces langues s'entendent travers l'espace
aux trois sens du terme entendre: qu'elles s'coutent,
qu'elles se comprennent et qu'elles s'accordent. "D'o
sa notion de la"relation, une sorte de symbiose
ontologique o toutes les langues se joignent dans un
nirvana librationnel que Maryse Cond aura
subsquemment dform en une thorie du mtissage
cultural universal.
Crolit anti-crole
Glissant est pourtant, sans nul doute, l'un des


on de la Fte-Dieu le jeudi 19 Juin Port-au-Prince photo


rares crivains contemporains de la region faire une
analyse en profondeur de la problmatique culturelle
antillaise. Dans son influent ouvrage, Le Discours
antillais, il a trs lucidement observ ce qu'il appelle le
processus de" dpossession "de l'Antillais par le rgime
colonial, dconstruisant nombre de mystifications
" dculturalisantes de celui-ci tant dans la
monopolisation des techniques et machines de production,


Grce un personnel efficace et courtois et un systme de transmission rapide
par satellite, CAM offre un service UNIQUE sur le march :


en assurant la livraison de vos transferts d'argent en moins de 2 heures
domicile pour tous les transferts effectus jusqu' 5 heures de I'aprs midi
aux USA et au Canada. Les products alimentaires sont livrs le lendemain,
toujours domicile;


* en dposant votre argent sur votre compete bancaire n'importe o en Haiti ;


* en mettant votre disposition un site Intemet pour effectuer votre transfer onlinE
www.camtransfert.com

Plus d'une centaine d'agents autoriss travers les Etats-Unis et le Canada
pour vous fournir un service de quality, non-stop.


Notre Diffrence c'est notre Service!

Contactez-nous :1-800-934-0440


En Hatii: 800-256-8687


la structuration d'un mode curo-centriste d'insmination
de la connaissance, que dans les modalits de
l'infriorisation de la langue et culture croles des Antillais.
Cependant la svrit et la pertinence de son rquisitoire
ont about une sorte de non-lieu, de par son refus d'aller
jusqu'au bout de sa logique.
S'agissant de la langue crole en particulier, lire
Le Discours antillais on sent Glissant confront un
difficile effort pour transcender une contradiction de
base qui, temps, ronge sa lucidit. Lisons ses rflexions
sur le crole martiniquais, qu'il parle la maison: La
langue maternelle est indispensable dans tous les cas
l'quilibre psychique, intellectual et affectif des membres
d'une communaut. Si l'on continue
.j contraindre l'enfant martiniquais
subir une vie-en-franais l'cole et
S --,,.j imener une vie-en-crole dans son
milieu, on renforcera le processes
d'irresponsabilit collective qui
frappe la communaut
martiniquaise. Disant de l'criture
de la langue d'un people qu'elle est
son acte dans le nmonde ", il est
catgorique dans la defense de
l'criture crole: Un people qu'on
k D rduirait la seule pratique orale de
Ssa langue serait aujourd'hui (et quoi
que nous pensions de I'illgitimit
d'une telle fatalit) un people vou
la mort culturelle, laquelle n'est
jamais que le blme reflel d'une
..... ,"*lia agonie autrement relle. ", Mais
.M dans Introduction une potique du
s. .... divers, public des annes plus tard,
Glissant semble relativiser cette
agonie autrement relle parce
que, crit-il, la domination de la
langue crole par la langue franaise
"est une domination au second, voire
au troisime degr dans la tragdie
mondiale des langues. Les
Antillais devraient donc tre heureux
Tony Blizaire que le colonialisme franais n' et pas
tout simplement extermin le crole, et eux avec lui!
Dans un entretien dans ce livre, son interlocuteur,
Gaston Miron, lui demand directement: "Ce n'est pas
seulement le pote qui peut sauver une langue.
Concrtement, qu'est-ce qu'on peut faire? Je lisais dans
le Devoir dernirement que prs de douze mille langues
sont parles dans le monde [aujourd'hui], mais que d'ici
trente ans cinquante ans il n'y en aura [que] plus que six
mille; la moiti de ces langues vont disparatre, c'est
sr. Qu'est-ce qu'on peut faire? C'est un
appauvrissement de l'imaginaire effarant! Glissant
ne rpond pas directement la question spcifique
pose par Miron; de prfrence il fait un long expos
sur ce qu'il appelle les'"' deux ordres de questions ",
la question des combats quotidiens, spcifiques, des
peuples, et la question des combats dans un
context mondial... [pour] renverser la vapeur
potique, contribuer changer la mentality des
humanits. Il croit l'artiste mieux plac pour
mener ce combat:" les plans sur la comte
commencent faillir et qu'il faut commencer lever
l'imaginaire [du monde]. "
Contre le present hgmonisme de 1' anglo-
amricain, que Glissant semble rprouver, son
premier cri de cour est d'appeler la main-forte entire
franais et crole: Dans la tragdie mondiale des
langues, ici la langue franaise et la langue crole
sont finalement solidaires. Pourquoi. de
prfrence, ne pas appeler une mobilisation pour
la defense du crole, la langue qu'il estime, just
titre, menace de disparition'? Il faut bien assumer
que des six mille langues qui auront survcu
l'hcatombe, le franais sera assurment parmi elles,
tant donn qu'il est l'une des dix langues les plus
dominantes d'hier et d'aujourd'hui.
En fait, parlant de comte, la rponse
visionnaire de Glissant une question si
dangereusement urgente (la disparition de la langue
crole), fait plutt penser cette image de
l'astronome, telescope la main, qui contemple la
splendeur des movements des corps clestes sans
se rendre compete que l'chelle craque sous ses
jambes. Avec sans doute la difference que, pour
Glissant, effondrement de l'chelle ne sera pas tout
fait catastrophique : il a des assurance-trans
frontires en tant que grand crivain francophone.
(voir Langues / 12)


* I I:


Page 11


.I71)UVCZ



Ai 5 .
1a i .acrvl


Il ai LI Ul % lM UI l N Ul. N1 1 -tj. . 1 1 Y A IL il.


InnP~


::::~:::.


i:::::. ':


3:







Page 12


CREOLE : DEBA
(Langues ... suite de la page 11)
Pourtant Glissant est bien conscient de la
problmatique. Il questionne le dualisme rducteur du
dictum de Jean-Jacques Rousseau que "l'on rend ses
sentiments quand on parle, et ses ides quand on crit "
critiquant Csaire pour avoir dclar un jour: "' Chez moi,
tout discours est affaire de rflexion, c'est une oeuvre
conceptuelle, alors il faut que je le fasse i franais. Voyez-
vous, le crole c'est la langue de l'immdiatet, la langue
du folklore, des sentiments, de l'intensit. 11 a critiqu
Csaire, parce qu'il croit, lui, Glissant, que: une langue
dans laquelle un people ne produit pas est une langue qui
agonise. "Tout le cour de Glissant est du ct dela tragdie
antillaise, du ct ldes peoples subjugus, de leur angoisse,
leurs dboires, leurs espoirs; il plaint le sort du crole,
lamentant sa situation de langue faonne par l'acte de
colonisation, maintenue dans un statute inflrieur, contrainte
la stagnation, contamine par la pratique valorisante de
la langue franaise, et en fin de compete menace de
disparition. Il semble pourtant trop enclin accepter cette
disparition come un fait du destiny, chantant presque son
requiem l'avance: Si l'ventuelle disparition du crole
[martiniquais] avait correspond une volution "naturelle"
et non une spoliation aussi brutale qu'insidieuse, cette
disparition n'et pas pos problme. "
Certes. On aurait toutefois espr que devant le
danger de 1' imminent disparition du crole Glissant
lancerait un appel la resistance, comme on s'y attendrait
d'un matre-penseur influent qui s'inquite de la disparition
de sa langue maternelle. Il n'en est rien; de prfrence, il
voque les grands principles sur l'criture en gnral:
L'audace d'expression est le signe de l'audace
historique "; il demand qu'on dpasse, comme par la
magie, les notions du parl et de l'crit ou plutt les
intgrant l'une l'autre dans un context future, de penser
le problme de l'expression des peuples dans le cadre du
multilinguisme. Loin de prendre ses propres
responsabilits dans la lutte pour l'criture du crole, il
blme tour tour la technologies audiovisuelle, les jeunes
auteurs ou chercheurs "et l'tablissement littraire [qui]
stagne dans l'indiffrence comfortable de l'litisme
institutionnel. "A la question de savoir pourquoi, lui, il n'a
rien crit en crole, il rpond : C'est une question de
gnration: peut-tre que si j'avais vingt ans aujourd'hui
[1995] je commencerais par crire en crole. Mais il tire
une certain fiert d'avoir exerc des influences sur le
movement crole; il rappelle, avec un sentiment
d'autosatisfaction vident, une"' anecdote ", qui n'est rien
d'autre qu'un compliment que lui a fait un jour un crivain
antillais: Si tu [Glissant] n'avais pas, avec d'autres,
bouscul, perturb, dmantel la langue franaise dans tes
ouvrages, peut-tre que nous n'aurions pas os crire en
crole parce que nous aurions toujours t frapps de stupeur
l'ide de "drespecter", come on dit chez nous, cette
langue franaise. C'est peut-tre vrai; mais c'est tout de
mme bien bizarre que le movement qui prconise la
" crolit "ait attribu l'essentiel de ses thses Csaire et


QUESTIONS


Glissant, deux crivains martiniquais qui
n'ont rien crit en crole. Glissant le trouve
* trs logique: La crolisation de la langue
franaise [qu'il aurait opre dans ses euvres]
accompagne la liberation de la langue crole ", conclut-
Nous la trouvons malhonnte la rponse si
j'avais vingt ans... "qu'a donne Glissant concernant son
choix d'crire uniquement en franais. A l'poque o il
a profr cette rponse (1995?) il tait toujours trs actif
inicllectuellement comee il l'est encore d'ailleurs
aujourd'hui) dans les grades questions politiques et
culturelles qui agitaient la conscience du monde, pregnant
des positions tranches dans les grands dbats sur la chose
publique, crivant et prparant (en franais) des Seuvres
pour la publication future. De plus, treize ans auparavant,
en 1981, quand il publiait Le Discours antillais, il tait
dj trs imbu de la problmatique du crole, appelant
pour une crativit stylistique dans l'criture du crole,
dplorant, juste titre, le charlatanisme et le parler petit
ngre" de certain crivains crolophones. Il s'taitpos
lui-mme la question:" Pourquoi ne pas produire tout de
suite et sans reserve en crole? ", quoi il a rpondu que,
faute d'un consensus collectif ", l'criture du crole
risque d'garer aux fatalits d'un folklorisme d'autant
plus naf qu'il donne bonne conscience. L dj il
passait la responsabilit aux enseignants, les militants
politiques, les sociologues, les linguistes... Pas les
crivains. Pourquoi pas?Au just, ce qu'a fait ici Glissant
c'est de faire d'un choix persomnel une thorie gnrale
de l'criture:""' La langue crole qui m'est naturelle vient
tout moment irriguer ma pratique crite du franais, et
mon language provient de cette symbiose, sans doute
trangre aux ruses du panachage, mais voulue et dirige
par moi. Le seul rle qu'if semble assigner l'crivain,
c'est de dconstruire la langue franaise don't il/elle use
(et qui est une des donnes de base de la situation). "
On ne voit tout de mme pas pourquoi la function de
chercheur et d'explorant qu'il concde l'crivain
devrait-elle, en principle, come l'affirme Glissant,
1' isoler du language actuel des masses? Au
contraire. Or, Glissant tait au courant des efforts en course
l'poque pour structure et valoriser la langue crole, y
compris des propositions srieuses sur la meilleure
manire de l'crire, et aussi des requtes et
encouragements adresss spcifiquement aux crivains
antillais (Haiti, Guadeloupe et Martinique en particulier)
pour crire"aussi dans le crole. En fait, dans Le Discours
antillais, Glissant a lui-mme prsent des propositions
spcifiques sur la meilleure manire d'crire le crole et
sur le ncessaire travail de rapprochement comparatif des
diffrents croles de la region: Un des avantages de la
tentative de fixation du crole est de conduire dresser
le tableau comparatif des rencontres et des variantes entire
ses dialectes, et par consquent de coordonner les efforts
et peut-tre de dgager les rgles gnrales d'une part et
des donnes particulires de l'autre. Il mentionne les
travaux de chercheurs et d'crivains come Albert
Valdman, Jean Bernab, Maurice Bricault, Ina Csaire,
Bebl-Jisl, le group Kima-foutisa, Axel Gauvin,


Mercredi 25 Juin 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 21


Raphal Confiant, etc.. En rsum, le vrai project de Glissant,
on le dcerne presque la fin de Discours Antillais, dans le
chapitre Langues, language ", quand il dit, s'adressant un
contradicteur prsum : Il ne s'agit pas de croliser le
franais, mais d'explorer l'usage responsible (la pratique
cratrice) qu'n pourraient avoir [du crole] les
Martiniquais.'" C'est regrettable que Glissant n'aitjamais
dpass cette conception utopique "de l'acte d'crire et
de la mission"- plus prcisment la-" non-mission -
de l'crivain qui devient, par un acte du Saint Esprit, une
sorte d'alchimiste qui mlange les langues pour crer la
pierre philosophale, mais sans se croire, sur un mode
messianique, le porte-parole de qui que ce soit. "'. Nous
sommes tout fait d'accord avec lui qu'en dernire analyse,
c'est ventuellement la volont collective des peuples, une
revolution dans les mentalits en mme temps que dans les
structures qui mettra en oeuvre"" les conditions
conomiques, sociales et politiques du dveloppement de
la langue [crole] '; mais nous ne croyons pas que cela
puisse se faire sans aussila production dans l'criture crole
d'oeuvres de valeur par les crivains respects de la
communaut.

L'arrogance de Depestre
A sa dcharge, au moins chez Glissant on sent un
certain mal l'aise vis--vis de sa faillite d'crire en
crole; tandis.que chez Ren Depestre un autre grand
pote antillais (hatien) qui glorifie la crolit come une
abstraction sentimental et inconsquente -, cette lacune
est leve comme un choix idal, un avnement positif, voire
un point d'honneur.
Dans un dialogue de son essai-mmoire, Le mtier
mtisser, public en1998, quand Lucienne Serrano lui
demand: Pour qui crivez-vous? ", Depestre trs
subconsciemment, interprte la question comme significant:
"Dans quelle langue crivez-vous? ou Pourquoi crivez-
vous en franais? "Il rpond avec un dtour tudi : Je ne
sais pas; l encore je dois faire tat de ma condition
d'Hatien: on n'a pas un public national tant donn que
85% des Haitiens sont analphabtes. J'cris en franais, et
mme si j'crivais en crole, je ne toucherais pas pour autant
un public hatien. "
Pour Depestre, la question du choix de langue est
totalement hors du sujet, commune on dit, parce que le fait
mme d'crire est une fte crole. 11 dit carrment: La
question du crole qui occupe tant les esprits en Haiti, qui
fait l'objet de tant de dbats (souvent dogmatiques et
striles), ne pose pas de problme pour moi. Ce qui est
important dans cette aflaire, c'est la crolit (son italique)
qu'on porter en soi. "l
En outre, Depestre semble tirer une particulire
fiert d'tre naturalis franais; les accents qu'il emploie
pour parler de sa nouvelle patrie sont trs mouvants, si
tant qu' un point de ma lecture du livre je me surprenais
admirer sa candeur parlor avec tant cl'eftifion (le son amour
pour une insigifiante bourgade franaise, que j'attribuais,
vrai dire, une preuve de sa libert intellectuelle.
Cependant, quand il cherche dprcier l'importance de la
question du choix d'crire en franais plutt qu'en crole
(voir Langues / 16)


AE^

S2003 ANNEE TOUSSAINT LOUVERTURE



MUTI TNSFER 72 NEL ISC UET
MULT, TRANSFER 7921 NE 2ND AVE.


20 % DISCOUNT


PHONE:(305) 751-4488

FAX: (305) 751-4002

TOLL FREE: 1-866-547-5393


SLes Tarifs "long distance" les plus bas du Monde -


tres informations, appelez 10-15-45-0
ou visitez notre site: www.yak.com


Instruction
pour l'Amrique du Nord
Formez les numros: 10'150945
+ 1 + code de la ville + le numro.
A L'tranger
Fomnez les numros: 1041G5*94
+ 011 + code du pays + le numro.

Aucune ncessit de changer de transporteur Aucun
contract signer Pas besoin d'approbation de credit
Pas de frais mensuels Pas de frais de connection


sede'~'Ne ovec yak


H, Centimes la
Minute
24 heures par jou
H aiti 29 et ts les jous.

Argentine............15- Costa Rica ..........19 Salvador..............25 .. Nicaragua...........29
Bresil..................15 Cuba ...............99- Guatemala .........27 V Panama ...............29 c
Chili................. 15 R. Dominica-pe .15 .. Honduras ............. 3 Perou..................29
Colombie... .......15 Equateur ... .2 Mexique..............15 .- Porto Rico............ 13-
Uruguay...............29 a
.n.i.Mzod .debpul-b..pr i..h-..bSt. -- .-.. --,ancngmpgukcnmparxPaPc, nrm Vene uela ........19 C-a
ht n-i ir-lbd-.i rtiiri--rmii rr-h -i -gIl l b &F.


TM


Pour d'aui


i


L


.


1


i


:: ::):::


:::.:I:


- e I *
*






Mercredi 25 Juin 2003
Hiii-,,on 4rh,-h V XNrol 'VIT MN 21


Page 1:


I ANNONCES CLASSES I


Original Barber
Charlemagne C.oifeur
103 S.E. 2nd Stret
Delray Beach
Tl: 243-1039
Beeper 524-0086


SI Restaurant


Bl Foucht
Miami
8267 North Miami Ave
(305)757-6408
Le meilleur griot
de la ville!

Partout, captez:

1'

lavoix~vangelique.con
sur internet
tous les jours 24 sur 24


Mdecin


Coiffeur

Etiquette Unisex
Barber Beauty Salon
305 9409070
15456 West Dixie Highway
Miami
Jean Wood Julien
Educator, Designer, Stylist
since 1976
10% designer cu _
First Time customer Only
Reg. $ 12.50
Free conditioning, Treatment
with this coupon
. J


I i


Miami


Lucas Supr Market
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902


Dr Enock JOSEPH
Obsttrique, Gyncologie,
Accouchement, Oprtion pour
fibrome, Family Planning,
Ligature des trompes,
Circoncision, Curetage.
Tous les tests pour
1' immigration.
Toutes sortes d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes
5650 N.E 2nd Avenue
Vertires Shopping
Center
(305) 751-6081

Dr Jean-Claude
Desgranges
Polyclinique de la Rue
Grgoire
#45
Mdecine Interne,
Griatrie
Tl: 256-3017/ 18
Du lundi au vendredi 7-9
am 17h- 19 h
Samedi 8h-16hes

Dr Camille Figaro
(Sony)
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles # 24
Tl.: 245-6489
245-8930


Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070


B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410

Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
9543801616


Pompano Beach


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
FI 33064
Tl. : 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500
Tlco Paw
206 North flagler ave
Pompano Beach
954-941 7004

Del's Corner
Your everyday store
service, quality Low Price
1448 N. state road 7
Lauderhill
954-585-0711


Fort Lauderdale


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tl.: 954-421-4777


RADIO PAW
1108NW 9Ave Suite2
Ft Lauderdale, FI 33311
Tl: 954 523 0767

Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
954345 0450

Classic Teleco
203 SE 2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846

Our Lady Bakery

102 SE 2ndAve
Delray Beach, FI
33444 Tl:
561-272 3556


Si vous dsirez vous aussi vendre votre journal, appelez le (305) 754-0705 ou 754-754
ivi


J.C. Canrtave
12320 NE 6th Avenue North Miami Tl: 305 899 7712
e-mail: iccantae@aol.com


Le spcialiste de
1'Income Tax


L'Information de bon matin, c'est
nMl odie TsIMatin r
avec Marcus 7:00 9:30 Mlodie 103.3 FM Port-au-Prince
Tl: 221-8567 ou 68 Fax: 221-0204


- - -


A l'occasion du Bicentenaire de la mort de Toussaint Louverture

en 2003: Annonce de la sortie du DVD


Hommage Toussaint Louverture (1743-
1803)

Film sur la carrire du Leader Noir,
associant le rcit, les illustrations et
l'action de divers intervenants
Ralisation Jeannot Hilaire, 2003,
Suisse

Prsent au public le 17 mai dernier
Lausanne (Suisse) l'initiative du Club
Hatien de Suisse (CHS), ce DVD retrace
en 2h35nm les grades tapes de la vie
politique du Prcurseur de l'indpendance
d'Hati, un parcours qu'il dbuta
l'ge de 48 ans et qu'il vit s'achever
douze ans aprs.


Annonce de Dcs

Nous annoncons avec infiniment de
peine la triste nouvelle de la mort de
Me. Herve Carrenard, survenue en
Martinique, le mardi 17 juin coul,
des suites d'une maladie
stoiquement supporte.

Nos condolances sa famille, aux
parents et amis du disparu.

Les funrailles de Me. Herv
Carrnard, n le 20 Janvier 1922
Jacmel, seront chantes Jacmel, le
jeudi 26 juin en
l'Eglise St. Jacques et St. Philippe
et l'inhumationse fera au cimetire
municipal.

Paix son me.


Ce film dveloppe, sous forme
d'audiences l'hatienne, les thmes
suivants:

DVD 1 :
1. Origines de Toussaint
2. De Boukman Toussaint
Louverture, revolution social St-
Domingue
3. Toussaint la conqute du pouvoir,
revolution politique St-Domingue

DVD 2:
4. Resistance l'Expdition Leclerc,
revolution national l'horizon
5. Le Prisonnier du Fort de Joux ou le
Martyr de la Libert des Noirs
6. Toussaint et sa stature dans
l'Histoire
7. Toussaint et ses dtracteurs.
Ce DVD donne l'opportunit d'avoir
sur bande videosonore un condens de la
vie de Toussaint Louverture et se
prsente commne un outil trs instructif
pour toutes les personnel intresses
l'histoire d'Hati, mais il est surtout un
prcieux document, tmoignage d'une
production original
historique hatienne, que tout un chacun
est encourage possder dans sa
DVDthque !
Le prix de vente du DVD n'a pas encore
t fix. Les cots de production tant
relativement levs, le prix de vente sera
dtermin en function de la quantit des
commander, probablement un peu plus
cher qu'un DVD double sur le march.
Si vous souhaitez acqurir un ou
plusieurs exemplaires, merci d'envoyer
votre command directement ^ : M.
Jeannot Hilaire
Rue du Nord 5
1700 Fribourg Suisse
Tl +41 26 424 40 64 (priv)
jeannot.hilaire@bluewin.ch


HAITIAN WOMEN WRITERS WORKSHOP TO
TAKE PLACE IN JULY


MIAMI, FL, June.19, 2003. Aspiring
and established women .writers are
invited to attend the Daughters of
Anacaona Writer, s Network (DAWN)
One-Day Writer,s Workshop. The
workshop will take place at Miami-Dade
Community College (Bldg. 7, Room
7107) on Saturday, July 12th, from
8:30-4:00 pm. This one-day event offers
those interested in Haitian women,s
writing the chance to gain invaluable
insight and advice from their peers and
published panelists on both their own
works and on the publishing world.
Women Writers of Haitian Descent,
Multicultural Women,s Press, and the
Florida Center for the Literary
Arts have joined together to sponsor the
evnt.

Keynote presenter, Maude Heurtelou,
will speak on ,,The Condition of
Being a Haitian Women Writer." Other
workshop coordinators and speakers
include published authors and/or profes-
sors Joanne Hyppolite, Liliane Nerette
Louis, Evelyn Cartwright, Dr. Marlene
Racine Toussaint and Dr. Florence
Bellandc-Robertson. Ail participants are
encouraged to bring one short story, two
poems or one piece of non-fiction that
they would like to have workshopped
during the day.

WWOHD is a South Florida based non-
profit cultural organization that provides
diverse forums for Haiti,s literary
daughters to connect.

Founded in 2000 by three esteemed
writers, WWOHD promotes and
explores the fiction, non-fiction and
journalistic works of Haitian
women writers internationally.


Multicultural Women,s Press is a
publishing house established in 1999.

Its mission is to give precedence to the
writings of women by providing a new
forum for making their voices heard, and
alleviating the pain and difficulties
that many women face iii getting their
work published. The women involved are
from various cultural backgrounds. The
Florida Center for the Literary Arts is a
nexus for all the literary arts^ from
traditional to avant-garde. It serves as a
focal point for instruction, research,
reading and creating. Year round, the
Center offers a line-up of programs for
students and the community,
including classes, workshops, forums,
film screenings, performances,
celebrations and more.

For more information regarding the
workshop schedule, registration
forms, fees and deadlines, please
contact WWOHD at
info@wwohd.com or
visit the WWOHD website at htp://
www.wwohd.com.




Contact:
Women Writers of Haitian
Descent
P.O. Box 610756
Miami, FL 33261
info@wwohd.com


Points de Vente de Hati en Marche FO


Haiti-en imarcile Noi. ,-vL ~ ii iNu. - i


Boujolly Records
13148West Dixie
Highway
305 893 8950


'


*
> t *



* .







MI F --.t..IN..----.. .-A_ Fid- -1 tIVNIH[dILIC VOl. A. V 11 1\U. i1
CEREMONIES D'OUVERTURE DU 4EME CONGRESS

VonsieurleReprsentantdu DU COLLEGE HAITIEN DE CARDIOLOGIE un chacun vous comet
moi- peut tout moment
Winistre de la Sant Publique HOTEL MONTANA, 11 JUIN 2003 se trouver brutalement
4t de la Population, dans une situation
Wonsieur le Reprsentant de DISCOURS DU DR RODOLPHE MALEBRANCHE, PRESIDENT DU 4EME CONGRESS d' extreme urgence
.a Mission de Coopration et cardio-vasculaire,
l'Action Culturelle de l'Ambassade de France en Hati, URGENCES CARDIO-VASCULAIRES; LA mettant en jeu son
Messieurs les Confrenciers invits, PROBLEMATIQUE DE LEUR PRISE EN CHARGE pronostic vital, c'est dire menaant immdiatement sa
VI: lame la Prsidente de l'Association Mdicale EN HAITI. Ce thme a retenu l'attention du Prsident du vie et est donc intress savoir ce qui peut tre fait, ce
H: tienne, Congrs et celle du comit d'organisation du congrs pour qui sera rellement fait pour le sauver si un jour il se trouve
W asieur le Prsident du Collge Hatien de les raisons suivantes : effectivement dans cette situation dramatique.
2 diologie, .. .


1. compete tenu des carences de nos infrastuctures
M "dames et Messieurs les Membres du Collge Hatien l. compt tenu des carences de nos idrastuctures
ie .ardiologie ur sanitaires, des faibles moyens de l'immense majority
cit lames et Messieurs les Membres du Secteur priv de la population hatienne et de leur faible niveau
les Affaires, d'information, nous pratiquons essentiellement une
2heis confrres et Consoeurs, mdecine d'urgence, la plupart des patients ne se
Zhers invits, chers amis, rsignant consulter que lorsque sont apparus des


C'est un grand honneur pour moi de prendre
i- jourd'hui la parole en ma quality de Prsident du 41n'"
'ongrs du Collge Haitien de Cardiologie (C.H.C.)
Depuis 1995, anne de sa formation, le Collge
Iatien de Cardiologie a dj ralis 3 congrs biennaux
:entrs le 1P sur l'insuffisance cardiaque, le 2"' sur
'hypertension artrielle et le 3tn" sur les cardiomyopathies
:t les maladies valvulaires, c'est dire sur les maladies du
nuscle cardiaque et sur celles des valves cardiaques, ces
structuress qui orientent dans un sens donn le flux sanguin
r l'intrieur de la pompe cardiaque.
Le 4'""' Congrs qui dbute ce soir est centr sur
in thme particulirement sensible, savoir : LES


symptomes majeurs ;
2. ce thme n'intresse pas seulement les cardiologues.
Il retient en effet l'attention de tout mdecin, quelque
soit son champ d'volution habituel: gnraliste,
intemiste, anesthsiologiste, chirurgien... etj'en passe.
Quel praticien n'a-t-il en effet pas dj vu un jour, ne
serait-ce que pour des raisons de proximity, arriver
dans son cabinet de consultation, amen (e) par des
proches affols, un ou une patient en tat de dtresse
cardio-respiratoire ? Ce praticien aura d alors pour
le moins valuer trs rapidement la situation,
administer les lers soins et orienter rapidement le
patient vers le cardiologue ;
3. au del du corps medical, ce thme intresse
certainement tout citoyen vivant dans ce pays, car tout


permn
sur le
pratiq
urgen
dans ]
bien
comn
court
d'infi
charge

sans d
diffici
en ch
vascu
ordres
1


L'un des objectifs majeurs de ce congrs est de
ettre aux cardiologues haitiens exerant leur spcialit
sol national de mettre en commun leur experience
nue dans la prise en charge et la gestion des principles
ces cardio-vasculaires auxquelles ils sont confronts
leur pratique quotidienne et de produire, avec l'aide
entendu des intervenants trangers, une rflexion
nune sur ce qu'il y aurait lieu de faire pour amliorer
rt terme et sans attendre l'rection encore hypothtique
rastructures hypersophistiques cette en prise en
e.
Souffrez donc que je vous dcrive trs brivement,
dflorer l'une des communications de ce congrs, les
ults que rencontre le cardiologue appel prendre
large un patient en situation d'urgence cardio-
laire. Ces difficults sont essentiellement de trois
s :
1. il n'existe entire le cardiologue et la victim d'une
crise cardiaque aucun filet de scurit : pas de
systme organism du type S.A.M.U. susceptible
de se rendre en urgence au chevet du patient de
lui administer les lers soins, en attendant
que le cardiologue puisse se librer de ses
autres tches et le prendre en charge ;
2. le transfer du patient de son domicile ou
du lieu de survenue de l'urgence cardio-
vasculaire l'hpital peut reprsenter,
certaines heures de pointe notamment, un
vritable casse-tte et nous sommes tous
au courant de malades qui sont morts, non
pas fondamentalement cause d la
gravit potentielle de l'urgence cardio-
vasculaire don't ils taient victims, mais
parce que l'ambulance qui devait les
transporter l'hpital n'est pas arrive
temps;
3. et surtout, point le plus important, si l'on
omet 1' H.U.E.H., centre hospitalier le plus
important du pays mais qui a ses
problmes spcifiques, il n' existe dans
aucun de nos hpitaux privs une structure
organise adquatement pour accueillir de
tels patients. Le cardiologue se voit donc
contraint d'organiser totalement, c'est
dire de A Z, la prise en charge de son
patient, point qui fera l'objet de plusieurs
communications au course du 41'"' congrs.
Au course des 2 Q2 journes que durera
notre congrs, 35 communications portant sur la
plupart des urgences cardio-vasculaires la
maladie coronaire aigu, l'embolie pulmonaire,
les syncopes, les crises hypertensives, les troubles
du rythme cardiaque... pour ne citer que ces sous-
thmes- seront prsentes par 13 membres du
Collge Hatien de Cardiiologie (C.H.C.), 3
confrres hatiens non cardiologues et 7
intervenants trangers.

Mesdames, Messieurs,
Voil un an que le comit d'organisation
du 4e"'" congrs s'est mis au travail d'arrache-
pied, se runissant une fois par semaine pour
laborer la planification de l'organisation du
congrs, prparer la correspondence, travailler
avec les Agences de distribution de products
pharmaceutiques etles Laboratoires susceptibles
de sponsoriser l'vnement. Ce comit, compos
des Drs Gueldy PARISIEN RENE, Casnel
FLEURELUS et Claude SAM a fourni un travail
Congrs cardiologie / p15



IHeadquarters for
Airline Tickets to



SEA GULLTRAVEL

2621 N. Federal Highway
.,Boca Raton, Fl 33431
1,. l: 561-394-6030 w
S" :1-800-696-0916


Dutch Caribbean Airlines




... ..

Vi|



S. .

..-. . .... ..... .. .



MIAMI/PORT-AU-PRINCE



Tous les jours

Deux vols par jour!



Nous offrons

Les meilleurs tariffs,

Le meilleur service

La ligne arienne prfre vers Haiti!









DUTCH CARIBBEAN AIRLINES



1-800-327-7230

www.flydca.net


SCruises Airtickets


1 MEDEErINE -





* .. * *


Page 14


Mercredi 25 Juin '2003


Tours







Mercredi 25 Juin 2003
rT ...* -x __L.. TI .1 VITT kT 1


Page 15


CI I T ITR E / ACP


i-ain en Marche Vol. Xv 1i Nuo. I 21 % . ---dAJ IL-d 1 1 I


Cardiologie ...
(suite de la page 14)
extraordinaire et mrite d'tre remerci publiquement. Ces
remerciements s'tendent au comit scientifique, compos
des Drs Genevive SIMON POITEVIEN, Philippe Hugues
CARRENARD et Paul-Henry MORISSET et qui nous a
gratifi d'un programme extrmement allchant.

Le comit d'organisation de ce 4tm" congrs a pris au mois
d'Octobre 2002, au moment o il dmarrait ses activits,
deux paris risqus, compete tenu de la situation socio-
politique et conomique catastrophique que connat le pays
depuis tantt 3ans :
1. celui de s'ouvrir vers la socit civil, vers le secteur
priv des affaires pour l'organisation du congrs.
La sensibilisation de plus en plus grande de ce secteur
au regard de toutes les grandes questions concernant
le devenir de la socit hatienne dans toutes ses
composantes, le thme mme retenu et le savoir-faire
du comit d'organisation ont permits ce dernier de
gagner ce 1" pari. La rponse a t, pour une 1r"
approche, au-del de nos esprances. Pour ma part je
souhaite, en ma quality de Prsident de ce 41"" congrs,
que des relations plus soutenues soient dsormais
tablies entire le CIIC et l'ensemble de la socit civil
en gnral et le secteur des affaires en particulier ;
2, le comit d'organisation a pris galement le pari
d'internationaliser largement pour la 1" fois le
congrs du CHC et a aussi russi ce pari. En effect
cette anne, en plus du Dr Yves DONATIEN, ami
Martiniquais et personnalit incontournable de notre
congrs biennal, Prsident d'hoineur du CHC car il a
normment uvr sa creation, nous avons la chance
exceptionnelle d'avoir avec nous quelques minentes
et prestigieuses figures du monde medical
francophone. Ils ont accept spontanment et avec
enthousiasme de s'loigner pendant quelques jours de
leurs preoccupations quotidiennes pour tre avec nous
et participer nos dbats. C'est donc avec plaisir que
je vous les prsente. Nous avons donc avec nous ce
soir :
I le Professeur Paul-Etienne VALERE, ancien chef
de service l'hpital Bichat de Paris. Nous nous
sommes rencontrs, il y a une 20aine d'annes, lors
d'un congrs en Guyane Franaise si mes souvenirs
sont bons ; il a toujours manifest, de par son
appartenance carabenne, un trs grand intrt pour
la terre d'Hati et n'attendait qu'une occasion pour
dcouvrir notre pays, que lui a fournie notre 4.'"'.
congrs ;
S le Dr Jean-Claude FOURON, l'un des plus beaux
fleurons de la mdecine hatienne en terre trangre.
Le Dr FOURON est Directeur de l'Unit de
Cardiologie Fetale de l'hpital Ste Justine Montral
et est une sommit mondialement reconnue dans le
domain de 1' chocardiographie fotale. Ds que nous
l'avons contact au mois de Janvier dernier, il a
rpondu present avec enthousiasme ;
Y le Dr Claude KOUAKAM de l'hpital cardiologique
de Lille, centre hospitalo-universitaire: Pour tre sr
de ne pas manquer son avion, il a prfr avancer,
cause de la grve des transports en France, son voyage
du 10 au 09 Juin;
I Le Dr Bernard DUCLOUX galement de Lille qui
vient rgulirement Port-au-Prince ;
X Le Dr Georges NADGI qui arrive cet aprs-midi
d'Abbeville ;
' Le Dr Guy COURDIER, accompagn de son pouse.
Guy est un ami personnel de longue date puisque nous
avons fait notre internal ensemble au centre hospitalier
de Mulhouse au dbut des annes 70. C'est son 2m'"
voyage en Hati.

Au nom du Collge, au nom du comit
d'organisatioin et en mon nom propre, je les remercie
sincrement.
Je ne voudrais pas terminer sans remercier tous
mes confrres du CIIC et les participants haitiens non
membres du college et confrenciers qui ont galement
ouvr au succs de ce congrs.

Les remerciements du college vont aussi :
S A LA MISSION DE COOPERATION ET
D'ACTION CULTURELLE DE L'AMBASSADE
DE FRANCE EN HAITI

S AUX INSTITUTIONS BANCAIRES
SUIVANTES: la UInihank, la Unicrldit, la Sogcbank,
la aFodation Sogcbaik, la Promohbank

Y AUX ENTREPRISES ET MAISONS
COMMERCIALS SUIVANTES: la Meditecl, les
Aciries d'llati, lc.s Moteurs RIunis S.A. la Sadcema
S,A., la liaylian Taclor, la Savonnerie Auguste, la
Pcrfcclt SA,, lspital & Medical Supplies S.A.

1 AUXi AGENCIES DE DISTRIBUTION DE
PRODUCTS PHARMACY UTIQUES ET
I.AiOR'.1'OIRES SUIVANTS : le Laboratoires
4, lu 'ominere A. ett l I abhoratiires Ha-t'liimifger


Diversity, foundation et


festival culturels au menu


DAKAR, 20 juin statute et de leurs
-Les ministries de la u eoeuvres".
Culture des 79 pays "C'est ce qui


d'Afrique, des Carabes et du Pacifique (ACP) se
rencontraient pour la premiere fois vendredi Dakar pour
dbattre de la creation d'une foundation et d'un festival, et
trouver les moyens d'exploiter leur diversity culturelle.
"Nous attendons beaucoup de cette rencontre
d'une exceptionnelle importance", a dclar Noureyni
Tidjani Serpos, directeur adjoint de l'Organisation des
Nations unies pour l'ducation, la science et la culture
(UNESCO) l'ouverture des travaux.
Les rflexions des 79 dlgations ministrielles,
qui ont t prcdes de deux jours de travaux d'experts,
tournent pour l'essentiel autour de la creation d'une
Fondation et d'un festival, de la promotion de la diversity,
du patrimoine et des industries culturels. Elles devaient
s'achever la fin de la journe sur une declarationn de
Dakar".
Le rle de la future Fondation culturelle, qui
pourrait tre un organisme international sans but lucratif,
sera notamment de "soutenir les actions de promotion, de
diffusion, de protection et de mise en valeur des cultures
ACP", a soulign Hegel Goutier, responsible de la
communication des ACP.
Concernant le Festival ACP, les experts souhaitent
qu'il soit "une plate-forme de representations, de spectacles
et de performances culturelles, ainsi qu'un space
d'expositions et de presentation".
Ce Festival sera "bi-annuel" et doit tre finance
par des fonds collects auprs de "sponsors, entreprises et
organizations", a expliqu le secrtaire gnral des ACP,
Jean-Robert Goulongana.
Concernant la preservation du "patrimoine
matriel et immatriel", le retour et la restitution des biens
culturels, les experts ont propos aux ministres la formation
de cadres et de technicians dans diffrentes spcialits.
L'accent doit tre mis, selon eux, sur une
cooperation renforce avec UNESCO, sur le soutien aux
politiques culturelles, la promotion de l'artisanat, la
creation d'un fonds de soutien afin de permettre "aux
artistes (d'avoir) droit une protection juridique de leur


Ingelheim, la Prophalab, les Laboratoires Pfizer, les
Laboratoires Astra-Zeneca, les Laboratoires Mcrck Sharp
& Dohme, l'Agence Berthony Vieux et Fils, l'Agence
Eurofar, les Laboratoires Novartis, la Disprophar, la
Maison Villedrouin, la Maison Apollon, la Maison
Reinbold, l'Agence Pro-Pharma, l'Agence Socopharm,
l'Agence Providence, l'Agence Naco, l'Agence Imedis,
Sl'Agence Pluriphanm, la Farmatrix, l'Agence Socojeb, les
Laboratoires Glaxo Smith & Kline, les Laboratoires
Janssen-Cilag
AINSI QU'AUX 2 ARTISTES SUIVANTS : Mme Odile
LATORTUE et M. Dieudonn CEDOR qui ont chacun
offert gracieusement un tableau de leur creation au college.


fait la spcificit des arts et des industries", estime M.
Goutier.
Sur la diversity culturelle, les technicians
souhaitent un consensus autour de la preservation et la
promotion de ce concept. Ils reconunandent aussi vigilance
et prudence dans les ngociations commercials.
La mise en place d'un instrument juridique sur la
diversity culturelle, avec pour vocation "de devenir un cadre
de rfrence pour les Etats et les organizations
internationalss, permettant de "rechercher un quilibre
entire les rgles du commerce international et les nonnes
culturelles", est galement propose.
Avec les "dangers de la mondialisation", estiment
les experts, la libralisation sans limits des changes
travers les ngociations commercials de l'OMC ne
reconnat pas la spcificit des biens, products et services
culturels, qui sont traits come de simples marchandises.
Les experts dnoncent galement "la
concentration des industries culturelles et la marginalisation
des crateurs ACP". "La libralisation des changes
provoque travers le monde l'apparition d'entreprises
dominantes et surtout la concentration gographique des
industries culturelles", disent-ils. (AFP)


Pour une loi sur

le SIDA en Haiti
P-au-P., 16 juin. 03 [AlterPress]--- La premiere
table ronde sur droits humans et SIDA, organise Port-
au-Prince par l'Association de Solidarit Nationale (ASON),
s'est termine le 13 juin sur la ncessit d'une loi traitant du
SIDA en Haiti.
Le VIH SIDA n'est pas seulement un problme de
sant mais est aussi un problme de droits humans, d'o la
ncessit d'avoir une loi sur cette maladie, ont soutenu les
responsables d'ASON, l'issue de deux jours d' changes.
La table ronde a t l'occasion pour des
personnalits de divers secteurs de se prononcer en faveur
(voir Sida / 17)


Je ne saurais enfin terminer sans remercier LE
COMITE SOCIAL, compos du Dr Eliane
MALEBRANCHE et de Mines Mona T. ALEXIS, Gilberte
PEAN, Rita PEAN, Sheila CHARLOT ROBERT,;Marie-
Denise SAINT-ALBIN, qui nous a prpar un programme
rcratif trs attrayant.

TOUT ETANT MAINTENANT DIT, JE
DECLARE DONC OUVERT LE 4EME CONGRESS
DU COLLEGE HAITIEN DE CARDIOLOGIE

Dr Rodolphe Malebranche


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE

Le magasin pour touts les occasions
Reception de paiement pour Bell South, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
*.Connection tlphonique chez vous
Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am 7:30 pr Deni


, '-FAD1
F J VARIETY STORE


SParfums
* Cellulars & Beepers CD's (Compas, Racine, Evanglique)
* Souliers et Sandales Zouk, franais, amricain
* Produits pur la cuisine Video's (hatiens, amricains, documentaires
* Cadeaux dramas)
* Talleaux Produits d(e beauty
* Moneyglrmi Money Order Produits pour cheveux


'


I


1


is/oniinii.








CREOLITE


Mercredi 25 Juin 2003
Illaiti .in Ml:irch'i. Vnl YVII Nn 71


Dconstruire Glissant et Depestre


(l.nuiii:i r... suite de la page 12)
par des tlcori les r lcuses du genre '" osmose scrCle enlre
lu langiue crole et la langue franaise, etc. qui s' oprerait
en lui, je trouve sa dsinvolture l'or insupportable, et sa
f'r.nit, 'li.m ie enibarrassante...
Naturelleinent, l'instar de ses co-religionnaires
de la crolit (Csaire et Glissant en particulier), Depestre
trouve les mots justes pour exprineir son tal d' unie:'" Le
crole sert de support intiime chaque mot franais que
j'emploie ", affinne-t-il, ou encore: [pour moi] entire le
cour originaire du Sngal et les mots de Marianne, il y a
une sorte de commerce secret qui tablit un modus vivendi
fcond entire les mots chez soi "ngre" et les mots du chez
autrui "blanc-franais" "; il cite Glissant qui a parl de
compromise historique "11 entire la France et 1'Afrique.
Comproinis historique? Je ne savais pas que le
colonialisme et sa rsultante taient le fait d'un compromise
historique entire les opprims et les oppresseurs!
De fait, ces sortes d'panchements, malgr leur
valeur oratoire, handicapent l'closion de la langue et cde
la culture proprement croles parce qu'ils prennisent le
mirage que le rle de'" matriau d'alimentation ou de
matire brute assign la langue..crole lui est trs
quitablement dvolu et qu'on n'a rien se plaindre puisque
ce rle lui permit le frottement avec la grande culture
franaise. Ainsi, la zomhilcation du crole continue pour
de bon.
C'est tout de mme bien dcevant que le pote
qui a inaugur sa carrire d'crivain par un recueil de
pomes qui appelait pour le combat contre la tyrannie et
l'obscurantisme en soit arrive l un appel qui a trs
directement contribu au dclencheinent d'une grve
gnrale qui renversait le regime nfaste d'Elie Lescot en
1946.12
la fin, je rest partag entire l'impulsion le
condamunrer come tratre, et l'acceptation de sa libert,
son droit au comfort d'tre qu'il dit ressentir en Lzignan
Corhires, une bourgade de la France profonde. Partag
le suis-je, entire la dsolation de voir le triste et pathtique
aboutissement d'un homme qui fut un temps libre et fier,
et qui fit son mtier de letter contre l'alination, qui en
outre rest encore Dieu merci! -- un grand crivain,


BOBDvrpress Co


Kliyan Boby Express yo, koute sa!
Konpayi-an genyen yon bhn nouvl pou nou:
Anplis de Iransl Injiin ik manje kc non kapah voye pol
lendi 19 Me, nap lkapah voye yon hokit cluhjc mainje, s;
Men s s pa s lmann. Nan tout fen mwa de Me-an, Bol
ti kado sipri, nan chak hokit Hoby Food.
Sa va yon okazyon pou non voye di "Bounn I:t MNlanii

Nou vie gate kliynn nou yo dlejou en joli pi plis,

Transfert d' agent la s


I ~S NlarPPJild AveP, Suit A\
Altliu, (lA 1(1(1 I

1a VI(Ai Al Att ,
Stucii t tidl fnd far


DOYiTIIN
44 E (idpsu Ilvu Site 1
TIa n ( IJf 's Flnrld


10 hwwiE

'tCi 1ou3ifiC E ____
-flUll




911 u hnwe glo lv 11u2


lIE1,,LA IlhXtllt
4J(t~ Wist h\tlite Avi
lklrat ineh\d\ fI il44~l

W i Il \t t'' 'si



Wi\rl W I uFISh n\'i


ht I %~ihdl~~ Et 11111i
AIi~~36-:-~


LhAE MWIOTII
1.10 S lMsi4i lwSoi
Lake Woi, F l-itlid

ilh lMbiai Sil7
'icli (at72 1 -ii6ri i9



mi NU yIl
MOUI N:WJl e
Misait Fi -11117
Tm! tuiii ih"rt 'W


NAIIERS
Oi6 lihi tliet


NOMTI MIAMil
Nli i'N f i il i- '-ii
SNUi IMlRNiiDi



ItJ i N W I rt Avmtue 0441)
M~iaili' I- 3169
1!Tl (305)69_4:=110


24919 W i si 'i-. tP;lli\faust il





Teligai ''' :I' 3~


I i _


et sa coidauinationl pour lichiel et abandon de personnel
ein danger. Lil liberty, (lit Suarre, c' est le droit d'un honmme
de dire et de fire ce qu'il veul, y compris s'aliner dcans
un petit faubourg du nom bien vocateurc de Lzignan-
Corbires.
Son exil dfirnitif d'lHati en 1959 et son sjour
Cuba (aprs le retour ai pays cn 1957 suite son premier
exil en 1947), d essentiellement son opposition de plus
ci plus irrconciliable la dictature de Papa Doc, l'auront
plac durant l'apoge de la guerre froide dans le camp de
la gauche coinuniste international, devenant un chantre
acclam galement par le movement ngritude, le
movement d'affirmation ngre dans les lettres, et les
rvolutions proltariemnes du tiers-monde.
Un grand choc d'moi semble avoir perturb
l'assise affective et idologique de Depestre durant le dbut
et le milieu des annes soixante-dix, commenc tout
d'abord par une attaque contre Cuba socialist, le pays qui
l'accueillait bras ouverts seulement quelques annes plus
tt. Pour une raison ou pour une autre, cette dnonciation
de Cuba par Depestre aura fatalement initi sa perte dans
l'insignifiance. Sous l'influence nfaste des nouveaux
philosophes "de Paris qui occupaient le pav l'poque,
il prtait sa voix la vague anti-communiste la mode qui
sduisait l'intelligentsia superficielle parisienne, et qui se
rvlera la fois de court dure et discrdite.
Aujourd'hui s'avouant vaincu, Depestre dclare:
" J'ai d, dans la douleur et la rvolte, carter
Sncrgiquement de mon horizon psychologique la fois
l'ie de e revolution et l'ide rimbaldicnne de'changer la
vie. C'est bien triste! soixante et onze ans en 1998,


Refaire 1804
(Rflexions ... suite de la page 8)
doit tre assortie d'une stratgie de dveloppement
conomique, dans le context de la mondialisation acclre,
dans le cadre de l'appartenance du pays la communaut
caribenne et tout spcialement dans le cadre de ses relations
multiformes avec la
Rpublique voisine. Les
comptences hatiennes de
l'intrieur come de la
diaspora devraient tre
Smobilises et intgres aux
atouts du pays."
Mais un tel project,
selon l'intervenant, exige
que la bonne governance
i fanmi nou; k6manse soit la rgle d'or avec tout ce
qu elle implique :
an frh poiu fauni nou. q Cette bonne
y Express ap mete yon governance supposerait le
bannissement, une fois pour
n" an Ayiti. toute et sur toutes ses formes,'
de la corruption dans la
gestion de la chose publique,
la transpariii ce dans la
eonde pgestion politique ci
ondonomique des .11 .i1'iltl d(e
Sl nation, et lu recourse aux
I'O)MIPANO : mciilleures col!pleces
12N N. Ph igir Aveini diNponibles pour s'atiquitter
Potiimnpo Blh, lFI 1l3060 dest rles, iiandalt et *( in ,-
T@IJ i.ir'- Ir.:t.l releVt ill de la missiNion de
l' Elil. C'est donc l\ tout t1un
i 'I i i ehIngemenl de culture qu'il
l19--1i tlillaid Aveniu la tiit opref Cliiihngemenit de
Jamai NY, 1142 culture C d gestion, llais
TEl (711 )53 =9l6 surtout ehtngemen de
_-_ ,___c- eultlur politique in fIel,,
SPRIINU=VAlLi\MY les polilciens doivent tre
NouthMain Siei temodels, pour s'iassurer
8: Valliw NW 10977 qu'ils sont des ciloyens
*4t' t t1,1 honntes, urbors d'unii
n0' uveilu tiroIpol les rendint
f5 liiuniper # l NW Pllus olici eux (les
Wslih : 2 1roc iput oa de leius
lliiiiidiIilN, Pluw louiioievtl du
'l i I rtvir lesilutivt plultque d o



D__ _im le l l'inipotiice
NWDY Jlft{:i L d e dl ltnillts lie1n luoi tis
Pli itn vihouinteSll cii oiciils de ii
Elialethli, NI 02 O01 miisiIon Ide ita, ivtUlis t
i4 'iim-.dt tiii tou ser advice 'come une
_____ s de mytli(que
ON TKit rRtIAf rpublicaine et felits un
m5i2 Hitn-i lfourasi a Est arithentique mouvenient
MontIa anada porter du nouIveanu pII

bl i-_iki i-i- lgmnt la reveluhe de

.t i , de n r o di a it i iu

i;NTILH VIL. 'oiwi.ents de le.itie
.. ... la- 1l -ix.', Il i i l
i33.ti iI---33.^o 233.331 2331 l-lU) I3 iig oal de prne la nattonl


date (le cette citation, il s'estime vicux, et veut simplement
"changer en Ilambes d'invention le tumulte vital que j'ai
derrire moi. Pour cela j'ai besoin absolument de rester
bien l'cart des revues, des colloques, des vains dbats
qui contrarient ma solitude." C' est dire que j' tais for ravi
d'entendre parler de lui, cinq ans aprs cette citation, dans
une court allusion par Fleurimond Keris dans un reportage
dans l'hebdomadaire'Haiti-Progrs sur une rencontre,
tenue Paris le 6 avril 2003, conundmorant le bicentenaire
de la mort dc Toussaint Louverture : En invit d'honneur,
l'crivain et pote Ren Depestre a fait un retour en force
sur la scne pour venir commmorer avec la communaut
la mmoire de Toussaint. Dans un long texte, Ren
Depestre a survol les deux sicles qui sparent Toussaint
de nous et regrett que les.dirigeants hatiens n'ont pas su
reliever le dfi de nos aeux. Les dirigeants hatiens sont
assurment responsables de leurs checs et manque de
vision, mais ils ne sont pas les seuls. S'avouer vaincu en
plein de la lutte pour changer la vie, spcialement venant
d'un crivain aussi respect et influent come Depestre,
ne pouvait que nuire. J'espre bien que l'esprit optimiste,
tendant vers le future, de Toussaint Louverture l'aura touch
aux os, le tirant de sa torpeur...
Le mtier mtisser ne m'aide en rien dvoiler
la raison de la volte-face idologique de Depestre, bien
que son parcours gnral claire l'odysse d'un home
toujours en movement, partag entire la passion et la fuite,
le doute et la certitude, le temps et l'infini, et don't le tout
dernier choix ou destin jusqu'ici semble d'embrasser le
dsenchantement et la fatigue. Cette critique tant nonce,
a ne nuit en rien, heureusement, l'impatience du plaisir
de lire encore la prochainee uvre de Depestre, qui demure
l'un des plus grands crivains du XXe sicle.
(A SUIVRE)



: Rflexions.

et surtout d'viter sa disparition, et c'est l un devoir civique
auquel personnel ne devrait se soustraire :

"...les forces vives du pays et particulirement la
jeunesse par del-les clivages et les dissensions politiques
qui ont toujours marqu notre existence de people devraient
prendre l'initiative d'amorcer au course des sept mois qui nous
sparent de la date fatidique du ler janvier 2004, et selon une
dmarche qui va au-del de la conjoncture, ce quej' appellerais
le CHANTIER DE LA RECONSTRUCTION NATIONALE-
HORIZON 2004. Cette dmarche citoyenne, qui pourrait se
poursuivrejusqu' la fin de l'anne 2004, intgrerait les trois
tapes essentielles suivantes:

1. Concertation autour d'une redfinition de la nation
hatienne et du citoyen hatien selon un nonc exprim
clairement et en des terms assez simples pour que ce soit
compris par la grande majority de la population ;
2. Definition d'un project national mobilisateur,
assorti de plans et de strategies de ralisation bases sur la
bonne governance, en vue d'difier cette nouvelle nation
hatienne ;
3. Mise en place de dispositifs bass sur la
palticilpalion active de la socit civil la seule entit
indfectibhl d'unie nation en vue d'un suivi, d' un conirile,
de li mise jotur et des adaptations ventluelles (les plans et
strategies de ralisation
associes ce project, la socit civil jouaniiit dc mllilir e
consistante le ii,' i de chiten de garden vis vis les diligcants
politiqueis niiiiiiias temporillement pour lairl alvnccr ce
pii i i"
Sappel linev paur Samlel Piierre lu fin det si
col nfrilnce st as se, etlmouvantl lD'tiun ton patriottque, il invite
les Ii-- duii pays templir l tler ile etl a~ssumlier leurs
lL '.[.i, r.,dti]il ('est tl i d t de taille,,

L ftlit haitienes icl l'intriteur du pays et de la
diasporii, l'occasion nois est donne (de nous tigei in
b'ii.-r i, do nation et de notis lever un rtang do fontdateurs
de paat!ie tels t i .i i t et ess8ialins, nt laissMons pas posse
ucette chance histoique, L'histoire ne nous en absoudrta pas,
nios pljetitenluantIs n nlous pardolineronit pas que nuts ayons
laiss passer un troisime siele sans profliter des leons
dluireiienl pplrises atI course des deulx sicles prcdents de
trote vie de pctple, ( estl un dfi de taille, qui, exige bateotup
de courage, tdc i .un i. d' iliiiiinii 'ii dile d pa eentll de soi,
de in l ,iti dI terlll in tjl ton, de ligt urll tde :iiuir-'iit
t'i iapinal ion, d'i -i til ...let td cotmpast on oI ai t c l
reste utn dilfi noie porteO NoIs avo is pi laiite 1804 Noil!
tlevons rousn dolt! les myns de le refttire, pout- que ''i_
soil l' iinne de l i etnaissolnte ntilionale plutt que cetle de la
chute au ii nell t:s, ap e utulleolile et agolsalllte dilesclnte de
2i00 ansne peu ple aiitie h le ! r Illt i etiV c tlVcapable, s il ai
l'appui et lengageent de ses lites,
C(te 01pisntation a p ro pvqu) de gl andes ellll eion
ai .sein del' assistance qui a rpondu en grand nombic l'appel
du (iNi ifi t. ( tait vri lahlmenwt uni carielourt', comment
nof avons dit .iih'l.,t, ou se conumniaient les ides, routes
potlnsllut les idl ii, t'- tt cl'venirtl diu pays To ut le imonde
isouhitalte que Its sectetriil naititix- i i ait piopts de
la aolltio et a la trssite ttd nos Ilal!s ptisiqu, po tii le i ) Pocteui
Saii utel 'if'-i er, "'' i its'itl estt iiavilt ol t int un q ei'l lot dl'



1l jmll qiieii.u
ti. lii drIte mi.ds, de iail bien laitj


Page 16


11 A-41l1% l ii iui OI '- lIN ..1


- -


-1 i=


<


*


-









Mercredi 25 Juin 2003
Hati en Marche Vol. XVII No 21


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No. 379
Library Coffee Cart Service

Miami Dade County, through the General Services
Administration, Facilities Management and Utilities
Division, is soliciting proposals from interested and
experienced individualss, gioup (s), or company( ies ),
etc... to install, operate, maintain and manage coffee
carts or kiosks for the purpose of providing first -class
coffee and snack service at the following public
li braries:
NORTH REGION
North Dade Regional Library 2455 NW 183
Street, Miami
Northeast Branch Library 2930 Aventura Blvd.,
Miami
EAST REGION
Main Library, 101 W Flagler Street, Miami
M-iami Beach Regional Library, 2100 Collins
Avenue, Miami Beach. This location is currently
under construction and is scheduled to open in
the fall of 2003. This location has a designated
build out snack bar area
WEST REGION
West Dade Regional Library, 9445 Coral Way,
Miami
Coral Gables Branch Library, 3443 Segovia
Street, Coral Gables
SOUTH REGION
South Dade Regional Library, 10750 SW 211
Street, Miami
West Kendall Regional Library, 10201 Hammocks
Blvd., Miami

It is anticipated the County will issue an agreement
for a two (2) year period plus three (3) one (1) year
options to extend the ternn at the County's sole
discretion.

The RFP solicitation package, which will be available
starting June 13, 2003, can be obtained at no cost on-
line at www.miamidade.gov/dpm. The package can
also be obtained through the Vendor Information
Center (305)375-5773, Department of Procurement
Management, 111 NW 1" Street, Suite 112, Miami FI
33128-1919 at a cost of $10.00 for each solicitation
package and an additional $ 5.00 for a request to
receive the solicitation package through the United
states Postal Service. For your convenience, we now
accept VISA and MasterCard. To request the
solicitation package through the United States Postal
Service, mail requests with the following info: the RFP
number and title, the.name of proposer and contact
person, complete address to be mailed to, telephone
number and fax numbeI, along with a $ 15.00 check or
money order macle payable to: Miami-Dade Board of
County Commissioners. -
A Pre-Proposal Conference is scheduled for June 24,
-2003 at 10:00 a.m. (local time) at Main Library, 3"'
floor Board Room 101 W. Flagler Street, Miami, FL.
On-site visits are scheduled for the morning of June 25
and 26. Attendance is recommended, but not
mandatory. The Contracting Officer for this RFP is
Norma Armstrong at (305)375-5683.
Deadline for submission of proposals is Jul 25, 2003 at
2:00 p.m. (Local Time), at Miami-Dade County, Clerk
of the Board of County Commissioners, 111 NW 1'"
Street, 17 th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No.391

mi Master Property Insurance Programn

Miami-Dade County, through the General Services
Administration Risk Management Division, is soliciting
proposals from interested and capable firms for the
selection of an insurance broker to provide brokerage.and
related services for the County's Master Property Insurance
Program. This Program includes coverage for ail real and
personal property for various properties throughout the
Miami-Dade County area. This Program does not cover
Miami-Dade Housing Agency or Water and Sewer
Department properties. The Program also includes, but is
not limited to, Boiler and Machinery coverage and
National Flood Insurance Program (NFIP) policies and
related Loss Prevention services.
It is anticipated the County will issue an agreement for a
three (3) years period plus three (3) one (1) year options to
extend the term at the County's sole discretion.
The RFP solicitation package which will be available
starting June 16, 2003, can be obtained at no cost on-line at
www.miamidade.gov/dpm. The package can also be
obtained through the Vendor Information Center (305/375-
5773), Department of Procurement Management, 111 NW
1" Street, Suite 112, Miami, FI 33128-1919 at a cost of $
10.00 for each solicitation package and an additional
$5.00 fee for a request to receive the solicitation package
Through the United States Postal Service. For your
convenience, we now accept VISA and MasterCard. To
request.the solicitation package through the United Sates
Postal Service, mail requests with the following info: the
RFP number and title, the name of proposer and contact
person, complete address to be mailed to, telephone
number and fax number, along with a $ 15.00 check or
money order made payable to Mvliami-Dade Board of
County Commissioners.
A Pre-Proposal Conference is scheduled for June 27, 2003
at 3:00 p.m. (local time) at 111 NW 1" Street, 18"' floor,
('on'erence Room 18-4, Miami, FI. Attendance is
recommended but not mandatory The Contracting Officer
for this RFP is Rita Silva at (305)375-1081.
Deadlinie foi submission of proposals is July 7, 2003 at
2:10 pin locall ime) at Miamni-Dade County, Clerk of the
Ioard oil Coutiy ('oimissicon,-s, 111 NW 1" Street, 17'
Floior, Siile 202 Miamui, Florida 33128- 1)83. This RFP is
sibji 'et t, li't: Coiity's ( 'i Cin o Silonce t (rdlin;iice 98-106


VOTRE ATTENTION !


SID A ... (suite delapage 15)
d'une tell loi. Le Directeur gnral du Ministre de la jus-
tice, Nival Duval, le Reprsentant de la mission spciale de
l'Organisation des Etats Americains (OE4), David Lee, des
mdecins, juristes et membres des associations de defense
des droits humans ont appuy cette ide.
Il y a plus de 350 mille cas de Personnes Vivant
avec le Virus du SIDA (PVVIH) enregistrs travers le
pays chez les groups actifs de femmes, de jeunes, et
d'enfants. Le SIDA est un flau terrible, une tragdie
national et international qui a un impact considerable sur
la socit, ont soulign les participants.
Selon les divers intervenants, l'Etat doit prendre
des measures nergiques pour freiner la propagation du SIDA
en Haiti en mettant sur pied une champagne de sensibilisation
et d'ducation ainsi qu'en facilitant l'accs aux mdicaments
pour les PVVIH. L'Etat doit fire l'effort de promouvoir les
droits sociaux et conomiques des citoyens car la pauvret
est l'un des facteurs de propagation de la maladie, ont-ils
ajout.
Les participants la table ronde sur le SIDA et les
droits humans ont estim que l'ignorance et les problmes
lis la culture et la religion poussent la socit ragir
de manire inapproprie vis--vis des PVVIH, qui sont
stigmatiss, discrimins .
Parmi les participants on a not la presence de
plusieurs PVVIH. Je sais depuis 8 ans que je suis infecte
par le VIH SIDA , a confi Marie AlterPresse. A cette
poque, a-t-elle dit, j'tais enceinte. Heureusement que le
bb est saint .
Marie a indiqu n'avoir pas encore eu le courage
d'annoncer la nouvelle ses parents. J'ai peur du senti-
ment de rejet qui s'en suivra, surtout que c'est mon frre qui
paie le loyer , s'est-elle inquite, ajoutant : quand vous
tes PVVIH les gens considrent que vous tes morts .


Page 17


MIAMI-DADE


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the
availability of the following bid(s), which can be
obtained through the Department of Procurement
Management, Vendor Infoimation Center (VIC), 111
NW 1" Street, Suite 112, Miami, FI. 33128 (Phone
305-375-5773). There is a non-refundable dollar fee
for each bid package (see cost of each bid package
below) and an additional $5.00 handling charge for
those vendors wishing to receive the bid package
through the United States Postal Service. Ail requests
by mail must contain the bid number, title, opening
date, the vendor's complete return address and phone
number and a check for the correct dollar amount
made payable to: "Miami-Dade Board of County
Commissioners".
Vendors may choose to download the bid packagess,
free of charge, from our website ((vw'.co.mi mi-
dade. Il.us''d,'itb) under "Solicitations Online".
Bidsiproposals must be submitted in a sealed
envelope or container and will be opened promptly at
the submittal deadline. Bids/proposals received after
the first bid/proposal envelope or container has been
opened will not be opened or considered. The
responsibility for submitting a bid proposal to
Miami-Dade County on or before the stated time and
date, is solely and strictly the responsibility of the
bidder. Miami-Dade County is not responsible for
delays caused by any mail, package or courier
service, including the U.S. mail, or caused by any
other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be
received in the Clerk of the Board Office located at
111 NW 1' Street, 17"' Floor, Suite 202, Miami, FI.
33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening
date in order to be considered.
This bid solicitation is subject to the "Cone of
Silence" in accordance with County Ordinance No.
98-106.

The following bid(s) will open at 2:00 PM on
Wednesday August 06, 2003.


1605-MT


FURNISH & INSTALL
CHEMICAL Cost $10.00
PUMPING AT
WILLIAM LEHMAN
CENTER


This contract requires Insurances
A site visitation is scheduled for 07/15/2003
At 10:00 ANI at William Lehman Center
Location 6601 NW 72'" Avenue, Miami, FI 33166

Attendance is recommended





LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the
availability of the following bid(s), which can be
obtained through the Department of Procurement
Management, Vendor Information Center (VIC), 111
NW 1 Street, Suite 112, Miami, FI 33128 (Phone 305-
375-5773). There is a non-refundable dollar lfe for each
bid package (see cost of each bid package below) and
an additional $5.00 handling charge for those vendors
wishing to receive the bid package through the United
States Postal Service. All requests by mail must contain
the bid number, title, opening date, the vendor's
complete return address and phone number and a check
for the correct dollar amount made payable to: 'Miami-
Dade Board of County Commissioners".
Vendors may choose to download the bid packagess,
free of charge, from our website (www:co.miami-
dade.fi.us/idpmibi) under "Solicitations Online".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope
or container and will be opened promptly at the
submittal deadline. Bids/proposals received after the
first bid/proposal envelope or container has been
opened will not be opened or considered. The
responsibility for submitting a bid proposal to Miami-
Dade County on or before the stated time and date, is
solely and strictly the responsibility of the bidder.
Miami-Dade County is not responsible for delays
caused by any mail, package or courier service,
including the U.S. mail, or caused by any other
occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be
received in the Clerk ofthe Board Office located at 111
NW l' Street, 17"' Floor, Suite 202, Miami, FI 33128 by
no later tlan 2:00 PM on the bid opening date in order
to be considered.
This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence"
in accordance with County Ordinance No. 98-106.

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Friday
July 11, 2003.

IB6172-4/08-OTR
MAINTENANCE & REPAIR SERVICES
FOR UPS EQUIPMENT Cost $10.00



This contract requires Insurances


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the
availability of the.following bid(s), which can be
obtained through the Department of Procurement
Management, Vendor Information Center (VIC), 111
NW 1" Street, Suite 112, Miami, Fl. 33128 (Phone
305-375-5773). There is a non-refundable dollar fee for
each bid package (see cost of each bid package below)
and an additional $5.00 handling charge for those
vendors wishing to receive the bid package through the
United States Postal Service. All requests by mail must
contain the bid number, title, opening date, the
vendor's complete return address and phone number
and a check for the correct dollar amount made payable
to: 'Miami-Dade Board of County Commissioners".
Vendors may choose to download the bid packagess,
free of charge, from our website (www.co.miami-
dade.fl.usidp:niitb) under "Solicitations Online".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope
or container and will be opened promptly at the
submittal deadline. Bids/proposals received after the
first bid/proposal envelope or container has been
opened will not be opened or considered. The
responsibility for submitting a bid proposal to Miami-
Dade County on or before the stated time and date, is
solely and strictly the responsibility of the bidder.
Miami-Dade County is not responsible for delays
caused by any mail, package or courier service,
including the U.S. mail, or caused by any other
occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be
received in the Clerk of the Board Office located at 111
NW 1" Street, 17"h Floor, Suite 202, Miami, FI. 33128
by no later than 2:00 PM on the bid opening date in
order to be considered.
This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence"
in accordance with County Ordinance No. 98.-106.

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Friday
July 18, 2003.

IBI604-WS AQUALOG-80 SURVEY
LOGGERS Cost $10.00


The following bid(s) will open at 2:00 PM on
Wednesday July 9, 2003

7053-2/06-OTR OPERATION
& MAINTENANCE FOR Cost $10.00
LANDFILL GAS & LEACHATE
PRETREATMENT SYSTEMS
This contract requires Insurance.

Pre-bid conference is scheduled for 06/30/203
at 2:00 PM at Stephen P. Clark Center 111 NW
1" Street, 18'h Floor room # 18-1.
Attendance is mandatory.

The following bid(s) will open at 2:00 PM on
Wednesday July 30, 2003

6673-3/08-OTR BULK DELIVERY
OF BLEACH & Cost $10.00
RENTAL OF
STORAGE TANKS

This contract requires Insurances.
For site visitation appointment contact the pool
manager at the individual pools given in the
Paragraph 2.30 in the bid package for appointments.

7377-2/08-OTR LAPTOP RENTALS Cost $10.00


-- -- ---- --


I


t ^


:_:1:: '


::;I::: ~ :::








Page 18 I Les Jeux de Bernard I Mercredi 25 Juin 2003
Les Jeux dHati en Marche Vol. XVII No. 21


J A I LL I I Solutions de la
semaine passe 0 E
ROUGI E
----Allez de JAILLI BOULEE, en utilisant des mots du HATi R o0U GI Ss
cAhgazoneneR 0 U GIEIS
Antarctique vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par 1
Austraile R 0 N G E S
Bs ..o, line. S 0NG ES
Galapagos BO ULE E S 0 N D E S
G'za
Grand Canyon
Grece
Hawaii4
Hong Kong Solutions de la semaine passe
Islands
Istanbou HORIZONTAL --- SCRABBLE
Jerusalem LTLRN AHG T G I B 0i 0 NO
La Grande T V HSVS K C/ l / T nY1. Pays d'Afrique --- -
SMuJSraile s T T/C/N U NA Arrangez les sept lettres ci-dessous
Levatican Y V Z U G ~ FI C K OHE 2. Groupe de drogues ___
Londres vi A 3 Pruonm W4. ime r pour former un mot franais
V .R DLNNMD 3. Pronom 4. Dcimer- fr
Machu Picchu S
Mesa Verde u AJ 5. Note Refutera-
Ne J orMvL egecEkGDl 6. Chanteur de rap -
Noge vA U D NP Y A
Nouvelle ZA E M/ J/ t uT iB 7. Element- Guetta -M Y
Guinee E 0 R u u D M Y T
Parc Canaima U N R S 0 G 8. Recipient en fer.---
Paris cY I GF
Rio de JaneiroI E J1/E I R O R VERTICAL
Sahara Z 0 1 2 ,rye
San Francisco Y V z G B i Nu z 1 Broye -
Srengeti Y TIO U K K A s T 2. Consentiras 3. Titane Possda -
Seychelles U AOGAP AGZ OMLR
Taj Mahal 4. Sud-Ouest Douze mois 5. Calipale du Manitoba Solutions de la semaine passe
Toscanie
Vallee de la 6. De, en latin Pronom Police Nationale B O Y A R D S
Lose 7. Adverbe Irridium Lune 8. Fourrure.
Vermont
if ', ', , ,J : _' ///, fllnlll n


En bref ...
(suite de la page 2)
sur l'application de la convention du patrimoine mondial dans la Carabe. Des
reprsentants de plusieurs pays de la region y ont particip. Cette conference s'est tenue
en vue de faite le point sur la situation des divers sites classs Patrimoine mondial. Parmi
ceux-ci figure en Haiti le site Citadelle-Palais Sans Souci et Ramiers. Les reprsentants de
UNESCO se sont dclars satisfaits de la faon don't est entretenu ce site.
Le secrtaire permanent en Hati du Bureau de l'UNESCO Mme Florence Jean-Louis
Dupuy, a fait savoir que la dlgation hatienne travaillait faire accepted d'autres sites
hatiens dans la liste du patrimoine mondial, surtout que notre pays a la chance d'avoir
toute une varit de monuments tels que des Forts, des Habitations sucrires, de vieux
Moulins qui remplissent toutes les conditions pour tre classs Patrimoine mondial.
Actuellement, a prcis le ministry des Hatiens vivant l'tranger, Lesly Voltaire, 33
monuments en Hati sont classs Patrimoine national.
Divers pays de la region ont pris part -ce colloque : la Dominique, Cuba, St Kitts et
Nevis, Ste Lucie, Brsil, Argentine. Jamaque et la Rpublique dominicaine etc. DilTcrenis
dlgus ont prsent in rapport sur l'application de la convention du patrimoine
national. A la fin du colloque, il y a cu une tourne au Cap-I ltitien avec la visit du parc
historique national.

Rencontre Port-au-Prince autour de la question du traffic de la main
d'oeuvre hatienne vers la Rpublique Dominicaine ...
Le Groupe d'Appui aux Rapatris et Rfugis (GARR.) a organis Port-au-Prince une
rencontre autour de la question du traffic de main d'oeuvre hatienne vers la Rpublique
Dominicaine. La rencontre s'est tenue le mercredi 18 Juin l'occasion du 3e anniversaire
du massacre de Guayabin, perptr en l'anne 2000. Lors de ces incidents, six Hatiens et
un Dominicain avaient t assassins par des militaires dominicains, alors que les hatiens
se rendaient clandestinement en Rpublique Dominicaine. Le G(ARR a procd I'occasion
de cette rencontre, la presentation de la version franaise d'une tude sur le traffic d' Haitiens
ralise l'anne dernire conjointement avec la plate-forme VIDA, une organisation des
hateys de l'usine de Barahona. Cette tude publie sous le titre Sur les traces des Braccros
, livre les secrets du traffic de main d'oeuvre hatienne pour la coupe de la canne en
Rpublique Dominicaine, a indiqu la coordonnatrice du GARR. Une dlgation prov\enant
.des batcys de la Rpublique Dominicaine, assistant la rencontre du 18 juin en vue de
tmoigner de la situation actuelle des coupeurs de canne hatiens. Colette Lespinasse a
dplor que l'enqute ouverte en Rpublique dominicaine sur le massacre de Guayabin,
n'ait about jusqu' date aucun rsultat.

Creation d'un organisme de promotion et de defense des droits
lectoraux en Haiti ...
Un consortium d'institutions but non lucratif, l'Observatoire IHaitien des Droits Ilectoraux
(OIHDE), a t cr au course du 1er scmestre de l'anne 2003, dans le cadre de la promotion
du respect t et de la defense des droits lectoraux dans le pays. Dans un communique de
press, l'OHDE a indiqu qu'en dpit des efforts entrepris par laiti, depuis plusieurs annes,
pour tablir un systme dmocratique, le choix des dirigeants travers des elections libres
et honntes, est souvent difficile et gnre parfois des conflicts politiques. Selon
l'Observatoire, cette situation s'explique en raison de l'absencc ce dmcanismes d'enqutes
sur les actes entachant le processus lectoral, notamment les fraudes, les violence et les
violations des droits lectoraux et aussi de l'absence d'institutions nationals spcialises
dans le domain lectoral. L'OIIDE s'est donn pour mission de contribute la fonnation
civique des citoyens, la promotion et au respect des droits lectoraux et de veiller au bon
droulement du processes lectoral l'chelle national, dans la perspective du respect
des droits civils et politiques garantis par la Constitution de 1987 et les traits internationaux
ratifis par l'Etat hatien. Pour mieux jouer son rle, l'OHDE dclare fire de l'impartialit,
la transparence, l'honntet intellectuelle etla ncutralit ses valeurs fondamentales. L'OI IDE
est une initiative de plusieurs institutions de la socit civil don't le Centre International
de Politologie Applique (CIPA), le Centre Hatiien pour l' education et la Paix (CHEI llPA) et
le Comit des Avocats pour le Respect des liberts Individuelles (CARI1).

Bilan positif des ralisations du gouvernement dans le Sud-Est, selon
le dlegu dpartemental ...
Le dlgu du dpartement du Sud-Est Eric Danis a prsent, le mardi 17 juin, un bilan
positif des diffrentes ralisations du gouvernement haticn dans cette region du pays,
l'occasion de la 26me dition des mardis de la press. MI. )Dnices, qui a insist
l'occasion sur le rle de mdiateur qu'assumc le dlegu enre l' Excutif et la lPopulation,
a fait tat de la rehabilitation du port et de l'aCroport de Jacmel, de l'lectrification die la
commune de Cte-de-Fer et de 1' augmentation considerable des lignes tlphlonqiques dans
la ville de Jacmel. Le dlgu dpartemental a indiqu que le gouvernement hatien vient
cd'entamer la restauration de la place publique de Jacmel et des tudes devant aboutir
l'alimentation de toute la region en cau potable. Selon le dlgu, la construction de
diffrentes routes reliant plusieurs localits du Sud-Est entire elles, permettra aux cultivateurs
d'couler plus facilement leurs products e( engendrera lu mme coup, a-t-il dit, une certain
(voir En bref/ 20)


Grille des Programmes

Mlodie 103.3 FM 74 Bis Rue Capois Port-au-Prince, Hati
Tl.: 221-8567 / 221-8568 Fax 221-0204
Email: en Marche@haitelonline.com
URL: www.haitienmarche.conm

51H- 6H30 BON REVEIL EN MUSIQUE

6H30-7H00 AU PIPIRIT CHANTANT
Journal Crol avec Yves Paul Landre

7H00-9H30 MELODIE MATIN avec Marcus
Informnations, Interviews, Editorial
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
L'Actualit en Bref avec Yves-Paul Landre
Les Sports avec Jacky Mlarc
L'Editorial de Marcus
7H00-91H00 /MELODIE MATII N du Samedi avec Fquire Raphal

101100-Midi LE DISQUE I)E L'AUDITEUR
avec Jacques Lacour

Midi Midi 15 LE MIDI
Un Rsum des Informations avec Michle Kerlegrand

Midi 15 2H00 LADY BLUES
elsie
Jazz, Swing, Blues, Ragtinme..

2H00-3H00 C'EST SI BON EN CHANSONS
lmnission de Chansons Franaiscs

31100-51100 LE BON VIEUX TEMPS
Avec Doc Daniel et Captain Bill

5H00 NOUVEL 5
avec Villette Herttelou

5H30 SPORT
Jacky Marc

6H100-7H00 LES TOP TEN

71100-81130 AMOR Y SABOR
coln Luciani

8H30-9H00 SOIR INFORMATIONS

10H00 NOTRE GRAND CONCERT
L'I leure Classique (Lundi et Mercredi)

Jazz at Ten
chaque Mardi et .leudi

Sous le kiosque Musique
Dimanche

9H00... x du mat CAVALIERS PRENEZ VOS DAMES
l Chaque Samedi Soir l'mission de Lucien Anduze
V ------ _________________________________/








Mercredi 25 Juin 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 21


ROYAL CARIBBEAN CRUISE

OUT-2004
OUN ANBYANS ISTORIK

NOU PA DWE RATE
Detanzantan n'ap retounen sou kozman
kwazy-a. Aktivite-a toujou la. Tankou m'te
di-n deja, pwoj sila-a sitlman grandyz e
serye, nou vle pou l'byen prepare. Se sa k'f
komite pou zn Miyami-an koumanse
preparasyon youn ane alavans. Depi kounye-
a, nou bezwen konnen konbyen mounn ki
enterese... konbyen mounn ki gen entansyon-
an, konbyen mounn ki deside toutbonvre e ki
vle depoze lajan yo.
Nan pwen pditan. Se sa ou se pa sa.
Touletwa kategori mounn sa-a yo dwe enskri.
Anpil mounn ap rele, made enfmasyon epi
yo di y'a gen tan. Mezanmi, depi nou fin pran
desizyon-an pou n'ale nan Kwouz la,
annavan... voye non nou. KWOUZ sa-a made
PREPARASYON. Nou pa p'monte bato-a si
tout bagay pa byen ganize. Pou nou fwete
bato-a, fk nou konnen konbyen mounn ki
prale.
Nan Miyami gen 7 gwoup k'ap travay
sou pwoj-a. Gen UNHAF (United Haitian
American of Fla) ki youn ganizasyon J.C
Cantave ap dirije e ki gen ladann Asosyasyon
Dokt yo, Asosyasyon Enfimy yo, Sosyete
Koukouy, F.A.N.M, Asosyasyon Pwofes yo,
Miami Mini Bus, Hacepa ak tandt ank... Plis
patikilye. Gen Radyo Carivale ak Dr Moise
k'ap f kdinasyon Kwazy-a. Nou gen Larry
Pierre nan CHS. Gen Libreri Mapou ak Sosyete
Koukouy. Tankou nou w, gen ganizasyon
serye ki gen repitasyon e ki pran responsablite
pou yo andose, kore aktivite kwazy-a ki pral
ft 14-22 Dawou 2004.
Bi-a se mennen 3000 mounn an Ayiti.
N'ap pase Labadi, Ptoprens ak Jakml. Si
nou pa enskri bon bato-a pral kite-n....
Nan 3.000 mounn sa yo bonkou se pral
Afriken-Ameriken ki santi yo gen youn dt
anv peyi-a. Tankou Danny Glover di Afriken-
Meriken yo pral tou profit al renmesye


BON FT PAPA!
Anpil gason konsidere fanm tankou byen
ki pi presye sou lat. Yo svi yo konpayn, yo ede
yo, yo pwoteje yo, yo toujou b kote yo nan momam
difisil. Nan tan lontan nan epk chevalye yo, gason
te konn al mouri pou medam yo. Fanm, pou anpil
gason s'oun biblo. Se manman pitit yo. Se
konsolasyon yo, e se fanm sitou ki bay afeksyon,
lanmou ak sip moral nan fanmiy lan....
Se konsa gason gen tout youn mwa pou
onore tout fanm. Mwa Mas. Yo kreye youn jou
nan mwa Me, pou tout fanm, manman pitit k'ap
miltipliye lat... Tout gason gen youn manman. Si
pa te gen fanm pa t'ap gen gason... e se menm jan-
an tou si pa te gen gason pa t'ap gen fanm. Kidonk,
toulede neses, younn rantre nan 1t tankou youn
may pou chenn lavi-a kontinye. Toulede enptan
pou miltipliye lat, pou lavi sou lat pajanm bloke.
Se konsa pou onore papa yo. papa ki pa
sangwen, papa ki rekont enptans lavi, kijwe wl
yo, ki p'ap blofe, ki p'ap mawon responsablite yo,
yo kreye younjou. Younjou pou fete papa yo. Chak
peyi gen istwa yo sou kijan yo chwazi dat pou fete
papa yo. Lakay se dnye dimanch mwa Jen, tankou
pou fet manman, se dnye dimanch mwa Me. Men
Ozetazini se twazym dimanch mwa Jen. Eske sa
vie di noumenm ki Ozetazini fk nou fete 2 fwa.
Sa depann. Si nou vie, pa gen mal nan sa. Papa ak
manman dwe fete chak jou. Se yo ki ban-n lavi, se
yo ki fe sakrifis pou edike nou, pou nou vin youn
mounn enptan nan sosyete-a. Fete 2 fwa pou


I ti-gout pa ti-out


ak Jan Mapou


manman Ayiti dske li te kase chenn lesklavaj
la. Day desizyon kwazy-a soti nan youn afro
meriken ki rele Haitian Support Group, Ron
Daniels youn aktivis pou dwa mounn tout
mounn konnen, ansyen direkt kanpayn Jessy
Jackson pou Prezidan Gen Dany Glover gran
akt nwa meriken youn zanmi peyi-a ki monte
teyat sou Toussaint e ki kounye-a ap monte
youn fim sou Toussaint Louverture se younn
nan Oganizat yo.... S'oun anbyans wololow!
Ap gen manje ayisyen. Yo pral anboche chf
kuizinye ayisyen yo pou cuisine ayisyen-an
sou bato-a pandan tout 7 jou yo. N'ap pase 7
jou nan kwouz la. Ap gen mizik, Koukouy
pral ofri youn pysteyat Ap gen espozisyon
tablo, konferans....KWOUZ la ap koute ant
1.500 a 2000 dola... sa depann ki kabin ou
chwazi
M'ap repete: FK OU ENSKRI
BON. Pou enskri w'ap bay $285 dola
>. Apre sa ou gendwa voye
kotizasyon $25-$50-$100jan ou kapab jouk ou
fin peye anvan dat la.
Si ou change lide w'ap pdi $35 senpman nan
$285.00. Komite-a ap kenbe $35.- pou fr ad-
ministratif yo tankou mounn y'ap peye pou rele
mounn, voye depliyan, achte tenm, mete
enfmasyon sou entnt, ret an kontak ak
pwopriyet bato-a, elatriye...
Bato Royal Caribbean-nan ap kite waf
Mayami-an 14 Dawou 2004. L'ap retounen
22 Dawou 2004. Tout sip lojistik tankou
sekirite, transptasyon, resepsyon an Ayiti
deja sou plas. Si ou pa vie desann bato-a, ou
gendwa dmi leve sou li, gen tou sa ou bezwen,
gen magazen, gen restoran, gen kafe, gen
anbyans....gen kazino..gen twalt...Gen bl
bebe. Anfen-anfen, anndan bato-a se youn vil;
si lespri nan tt ou di-w pa desann.... nan pwen
pwoblm.
Se pa youn kwazy k'ap ft pou
Ayisyen nan Miyami senpman. Se tout Etazini.
Avantaj nou nan Miyami, bato-a se isit l'ap soti.
Mounn nan lt vil yo ap oblije peye avyon ale-
retou pou yo vin Mayami pou yo patisipe. An
nou pran avantaj la. Rele nou. 305-757-9922.
Vin enskri nan Libreri Mapou. N'ap gen resi..
Lajan nou ansekirite. I jan mapou


noumenm Ayisyen, n'oblije paske young pye-n isit,
youn pye-n lotb. Si papa-n Ozetazini kom n'ap
viv nan peyi isit... Enben se pou nou anbrase- 1,
chita sou li, ba-1 youn ti afeksyon. Di-1 msi. Si
nou te fe youn bagay mal, pran kouraj di-1 padon.
Si nou te manke-1 dega... bobo-1, di-1 nou pa p'f sa
anko. Si nou pa gen lajan pou achte kado, f youn
bon timanje li renmen, pase men nan tt li...Si l'ap
viv Ayiti enben nan fen mwa rele-1 osnon voye youn
ti kat palaps pou li pou li w ou sonje-l... F k-
1 kontan .... di li ou renmen-1 ...Se vye mari-w. Se
vye papa pitit ou... Se papa-w... Se bp-w ...
Ozetazini se te youn dam ki rele Sonora
Dodd nan vil Wachintonn ki te vini ak ide pou yo
fete papa yo. Lide-a vini apre li fin tande jan yo
t'ap f bl louwanj pou manman yo, youn jou fet
manman.. Sonora te vie fete papa-1 tou ki te rele
William Smart youn veteran nan lame pandan lag
sivil meriken-an. Manman-1 te mouri pandan li.t'ap
akouche 6-m pitit li. Se papa-a ki te fe edikasyon
5 timounn yo nan youn ti bout t li te genyen
andeyo vil Wachintonn.. Sonora ki te pi gran w
tout sakrifis papa fe tout tribilasyon pou li slman
te fe edikasyon 5 timounn yo pli levasyon ti bebe-
a madanm ni te mouri kite. Li di papa-1 s'oun
nonm ki gen kouraj, li merite meday. Li made
otorite lavil lapmisyon pou l'fete papa-1 piblikman
Li voye ide-a monte nan ane 1909. Papa-a William
Smart, te fet nan mwa Jen...Se konsa, li chwazi
mwa Jen-an pou li te fe youn kokenn fet pou papa-
1 nan Spokane oun ti vilaj nan zn Wachintonn
-nan dat 19 Jen. 1910. Youn bann vil Ozetazini te


Page 19


HAITIAN WOMEN

WRITERS WORKSHOP
TO TAKE PLACE

IN JULY
MIAMI, FL, June 19, 2003. Aspiring and es-
tablished women writers are invited to attend
the Daughters of Anacaona Writer's Network
(DAWN) One-Day Writer's Workshop. The
workshop will take place at Miami-Dade Com-
munity College (Bldg. 7, Room 7107) on Sat-
urday, July 12th, from 8:30-4:00 pm. This one-
day event offers those interested in Haitian
women's writing the chance to gain invaluable
insight and advice from their peers and pub-
lished panelists on both their own works and
on the publishing world. Women Writers of
Haitian Descent, Multicultural Women's Press,
and the Florida Center for the Literary Arts have
joined together to sponsor the event.
Keynote presenter, Maude Heurtelou,
will speak on "The Condition of Being a Hai-
tian Women Writer". Other workshop coordi-
nators and speakers include published authors
and/or professors Joanne Hyppolite, Liliane
Nerette Louis, Evelyn Cartwright, Dr. Marlene
Racine Toussaint and Dr. Florence Bellande-
Robertson. All participants are encouraged to
bring one short story, two poems or one piece
of non-fiction that they would like to have
workshopped during the day.
WWOHD is a South Florida based non-
profit cultural organization that provides di-
verse forums for Haiti's literary daughters to
connect. Founded in 2000 by three esteemed
writers, WWOHD promotes and explores the
fiction, non-fiction and journalistic works of
Haitian women writers internationally.
Multicultural Women's Press is a publishing
house established in 1999. Its mission is to give
precedence to the writings of women by pro-
viding a new forum for making their voices
heard, and alleviating the pain and difficulties
that many women face in getting their work
published. The women involved are from vari-
ous cultural backgrounds. The Florida Center
for the Literary Arts is a nexus for all the liter-
ary artsfi from traditional to avant-garde. It
serves as a focal point for instruction, research,
reading and creating. Year round, the Center
offers a line-up of programs for students and
the community, including classes, workshops,
forums, film screenings, performances, celebra-
tions and more.
For more information regarding the work-
shop schedule, registration forms, fees and dead-
lines, please contact WWOHD at
info@wwohd.com or visit the WWOHD website
at www.wwohd.com
suiv lekzanp lan.
Byenke depi 1908 yo rapte te gen
Dokt Robert Webb ki t'ap pouse lide-a e ki te bay
Sf youn svis nan legliz pou papa-1 nan Fairmont
nan West Virginia ,sejef ak psistans Sonora Dodd
ki vin f leta peyi Etazini bay otorizasyon ofisyl
pou yo fete papa yo nan tout peyi-a.. Prezidan
Calvin Coolidge te sipte ide-a an 1924. Men, se
jouk an 1966 prezidan Lyndon B. Johnson te siyen
youn pwoklamasyon prezidansyl deklare 3em
dimanch mwa Jen fet tout papa... An Frans sa ft
an 1952, 2 ane apre yo te fin bay manman yo youn
dat nan mwa Me-a. Fet papa, Fathers Day se pa
pou gason ki papa senpman, se fet tout gason,
tonton, pap adoptif, granpapa, se fet tout gason an
jeneral.... e se jodi-a pitit kou ti cheri pou nou
depoze youn tibo remsiman sou fwon yo pou nou
di yo msi pou tout sakrifis yo ko sInti pou nou.
v jan mapou


----


-. ,*









I HAITI-CRISE


Mercredi 25 Juin 2003
Ilaiti en Marche Vol. XVII No. 21


L'ex-Chef de la Police Jean-Claude


Jean-Baptiste porte plainte l'OEA


Nous avons appris que lors de la rcente Assemble
inrale de l'Organisation des Eials Amricains, l'ex-Directeur
.',nral de la Police Nationale d' laiti, .Iean-Claude Jean Baplisle,
i crit au Secrtaire Gnral de l'organisation pour protester
,ontre ce qu'il considre come une campaign de diftamation

Port au-Prince, le 4 Juin 2003

Monsieur Cesar GAV1RI A
Secrtaire Gnral de l'OEA
En ses bureau.
Monsieur le Secrtaire gnral
SLauteur de cette lettre de protestation n'est pas le
Directeur gnral a.i. de la Police Nationale d'IHaiti mais le
Citoyen hatici Jean-Claude Jean-Baptiste, don't les droits sont
aussi des droitss humanss.
L'ide de vous crire m'est venue aprs la lecture de
votre dentier rapport sur laiti (OEA/Ser.G.CP/doc.3750/03), en
date du 20 mai 203 il se lit entire autres:
La nomination de M. Jean-Claude Jean-Baptiste
come Directeur Gnral a.i. de la Police Nationale d'Haiti a
suscit de critiques, dans le pays et extrieur, notanunent parce
que cette nomination ne contribuait pas l'instauration d'un
climate de confiance. Selon des chefs de l'opposition, il aurait
pris part l'assassinat en 1991 du Pasteur Sylvo Claude, alors
chef d'un parti politique. Le nouveau Directeur Gnral
intrimaire, lors de ses diverse entrevues avec des membres de
la press, a insist sur sa determination rfonner la Police,
punir les personnel coupables de violation des droits de la
personnel et garantir le droit de manifester. "


u m i i ~ IC A a b o

Arum~~CW t R' Dn-lGbUTchhi
li~F ;: .. ~~ :~ 9u-36-952 O ;J1-22941ir! R~ip a ~ r~ c~ AiI~ Qo~i, Ar
~i~i~l~?~uEIGB;'d.ED~#& Tack e louee


S .


.'-
.-' 1, ,

-*, 1


entreprise contre sa personnel i travers certaines declarations du
Reprsentant special de 'OH(A en lati, M. Dl)avid Lee, ainsi
que dans le dernier Rapport du Secrtaire gnral cin date du 20
mai 2003.
Nous avons obtenu une copies de cette lettre :

L'omission dans la dernire phrase ie ce passage du
dmenti catgorique que j'ai apport dans ccs mmes entrevues
ces allegations, dmenti que toute enqute srieuse, credible
et objective confirmera est tout fait rvlatrice de la partialit
du rapport en relayant la propaganda mchantc de dl'opposition
qui consiste accabler le pouvoir de tous les pchs du monde.
II faut, a-t-il encore dit dans une intervention la
radio, une persolne neutre la tte de la Police Nationale".
Neutre, par rapport qui, quoi'? A bien comprendre, cette
neutrality signifie trahison et vnalit, et Monsieur l'ambassadeur
exprimerait ainsi la Nouvelle Loi de l'Empire, le nouveau Pacte
colonial ","puisque les Grands de ce monde ne se l'appliquent
point eux-mmes !
Mais il y a plus encore. Votre reprsentant special qui,
depuis la parution de ce rapport, ne cesse de courir les mdias
pour amplifier sa champagne d'agression et de dnigrement, a
dclar, parlant de moi, dans un article du quotidien Le
Nouvelliste" (30 mai 2003). "Je pense qu'il ya un problme la
base, parce que cette personnel a des problmes avec la loi". De
quell loi parle-t-il? La sienne?
Comment s'tonner, ds lors, de retrouver annex ce
rapport une lettre de la "Convergence Dmocratique uniqueiqe
document venant d'Hati), o se retrouve cette phrase (ligne 4,
paragraphe 2) :." La Direction de la Police continue d'tre le
repair d'individus contre
lesquels psent des
accusations criminelles "?.
C'est vrai qu'il
est payant ici, depuis
quelque temps, de s'en
rendre avec le plus
d'acharnement possible au
people hatien, ainsi qu'
tous ceux et celles qui lui
sont respectueux et fidles,
mais que le chef de la
Mission Spciale de l'OEA
se soit laiss aller une
telle drive est tout
implement unacceptable.
Puisqu'il y a
accusation et mme
condemnation un si haut
niveau, je demand que
lumire soit faite
dfinitivement sur cette
question. Que l'OEA
dpche cette fin une
commission d'enqute
credible. Quoi qu'il en soit,
M. Lee aura dire par-
devant qui de droit quels
.problmes j'ai avec la loi.
Prendre publiquement
position centre une
decision du Gouvernement


En bref ...
(suite de la page 18)
baisse du cot de la vie. Eric Danies a
galement mis l'accent sur la champagne
d'alphabtisation qui va bon train., selon lui,
dans le dpartement du Sud-Est. Selon le
dlgu, l'Excutif pourrait raliser davantage
si Hati n'tait pas soumis des sanctions
conomiques de la part de la communaut
international.
Lancement de la Fondation
Marchand-Dessalines 2004
Une organisation baptise "Fondation
Dessalines 2004" (FONIDESSA/2004) a vu le
jour en vue de dfendre les intrts des
habitants de la ville de Marchand-Dessalines,
ou le Librateur de
la Patrie, l'Empereur
Jean-Jacques
Dessalines, avait
install la capital
Sde la nouvelle nation
indpendante.
"Si 2004 signifie
pour le pays 200 ans
-S de liberation du joug
colonial et 200 ans
. de people libre, on
reconnaitra sans nul
doute la place
donner Marchand-
Dessalines, la
premire ville
construite par
l'Empereur J.acques
ler, la premilre
capital de la
premiere rpublique
noire du monde."
La lFONDESSA;
2004 se propose de
mettre en march un
processess de
S. dynamisation de la
; -I, population et de
sensibilisation des
-.. i.-:- r" pouvoirs publics
pour une
restainraiion des
infrastructures de la
localit devant
niettie NMarchand-
l)Dessalincs ,i la
hautCieur de son Ilng
i,' de 1re capital de
Ia Etslepisesm Cainma irpractic l' tat d'I laiti et la
ItBCil te Ce *Te Caie y tl Mimli tiansformer cin 1 'u
i'lir Telle Mil sMyers tfie des destinii ionis
la st CalrMk JlLaay L uirIu
SFrance Travel T-Vie CaEai Card touristiques (di i);i


'age 20


Jean-Claude Jean-Baptiste
de l'Etat auprs duquel on est accrdit est,
quoi que disent ou pensent certain, un acte
anti-diplomatique, qu'il y ait eu ou non
consensus pour fire autrement.
En agissant comme il l'a lait, votre
reprsentant s'est cart des principles et rgles
qui dtenninent le prestige et la dignity d'un
diplomat. Au tenne d'une si longue carrire -
l'en croire'-, il est tout fait regrettable que
ce vtran ait choisi une telle prestation,
jetant ainsi sur l'Organisation hmisphrique
un surplus de discrdit don't elle n'avait
vraiment pas besoin.
Dire que, ds notre premiere rencontre
de travail la Chancellerie l'anne dernire,
je lui avait conseill, dans un lan spontan,
de veiller prserver sa crdibilit, s'il tenait
russir sa mission. Le racism lui a-t-il ce
point altr la mmoire et le jugement? Quelle
dception !
Veuillez agrer, Monsieur le Secrtaire
Gnral, mes respectueuses salutations.

Jean-Claude Jean-Baptiste
Port-au-Prince, HAITI


:::: :.::.::I:::




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs