Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00166
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: June 4, 2003
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00166
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text













Haiti en Marche dition du 4 au 10 Juin 2003 Vol. XVII No 18


HAITI-CRISE

La polmique autour des


Amendements Constitutionnels

Deux tentations aussi totalitaires l'une que l'autre
ANALYSE naionalit pour plus d' 1 million d'HfaFtiens raisons politiques ou conomiques ; et la Forces Annes d'Hati.
PORT -AU-PRiINCE, 31 Mai qui ont d se rfugier l'tranger pour lgalisation de lainesure de dissolution des n rnir fr
OK7-.AL:-l K INCE 31 Mai &_ nP dPrniPrP forme


L'actualit retentit des..
protestations qui clatent dans
divers secteurs du pays, et pas
uniquement ceux-d'opposition, .
centre l'intention dclare de '
parlementaires du parti au it- -
pouvoir d'amenderles articles de ^
la Constitution de 1987 fixant le ,. *'*,:
mandate prsidentiel. '
Article 134-1: La .~ .
dure du mandate prsidentiel est e:. ;
de cinq (5) ans.
Article 134-3: Le 6' .'
President de la Rpublique ne ,,'
peut bnficier de prolongation
de mandate. Il ne peut assume un' '
nouveau mandate, qu'aprs un
intervalle de cinq (5) ans. En "
aucun cas, il ne peut briguer un .
troisime mandate. "
:Rcemmin ent, alors "
qu'ils considraient l'ventualit ,
dl'un vide parlementaire si des
lections n'ont pas lieu, comme... -..2-
annonc, avantlafiniidel'anniiiie,
des lgislateurs Lavalas ont Lors d'une crmonie intitule "Destruction symbolique dles armes illgales", qui s'est droule le
soulev aussi la ncessit jeudi 29 mai au Parc Jean Marie Vincent, l'ancienne Aviation militaire, les responsables de la
Scurit publique ont brl un total de 233 armes saisies, don't 18 fusils, des pistolets de calibre 38 et
d'introduire certain amen- des 9 mm. Des diplomats ont assist l'vnement, mais pas le chef de la Mission spciale de I'OEA,
demients dans la Constitution, l'ambassadeur David Lee, qui a laiss entendre qu'il manque de transparence
don't deux rclams par le grand public dans le programme de dsarmement, une des exigences de la communaut international.
:la reconnaissance de la double L'opposition a boud galement la crmonie photo Thony Blizaire


pression psychologique ?
Cependant sans qu'on
sache quelle mouche les a
piqus, voici ces messieurs qui
se mettent disserter aussi sur
les articles relatifs au mandate
prsidentiel, et jusqu' faire
directement rfrence au chef de
l'Etat en function.
Pour le snateur Jean
Grald Gilles, "c'est un crime de
condamner un home qui sera
peine 'entr dans la
cinquantaine la fin de son
second mandate, ne plus
pouvoir servir son pays."
Est-ce une provocation
de parlementaires titidiens trop
extrmistes ?
D'autres pensent qu'il
poun'rail s'agir c d'une cdeirire
forme de pression psycho-
logique pour forcer l'opposition
se rendre aux lections
anticipes annonces pour cette
amne en vertu d'une resolution
adopte par l'Organisation des
Etats Amricains (OEA) sur la
cruise hatienne.
(voir Amendements / 4)


L'acteur amricain Danny Glover dans le rle de Toussaint
Louverture, au spectacle du Carnegie Hall, New York,
l'occasion du Bicentenaire de la creation du Drapeau hatien


m~l ll~l~L~- ~ ~ I___ _111~1 1


SPECTACLE Budget
PATRIOTIQUE 63 milli

Hati au Plus d(

Carnegie socit.
humai
Hall, un parties

spectacle

guichets ferms
NEW YORK, 24 Mai Comme annonc, le
vendredi 23 mai dernier, des centaines de
ressortissants hatiens et leurs descendants, ainsi que
des amis d'Hati, assistaient au Carnegie Hall,
Manhattan, New York, un grand spectacle refltant
(voir Carnegie Hall / 2)

DECES DE

RENE

THEODORE
d'un cancer P.6
l'estomac foudroyant


tUSAID-Hati:

ions 890. 000 dollars

e 3 millions pour la
civil, les droits

ns, les mdias et les

politiques p.3

f Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamnartinire au Bois Veria
tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miani, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
F:ax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montral 514337-1286
e-mail : enmarchc haiteloiiline.comi
URL : wwvw.hai eiiinmarche.com


Libra-y of Congrcss I/ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montreal Boston ,
Washington, Chicago : S 1.00
Port-au-lrince : 10 (iourdes
\rie publication Elsie anmd Marcu.s lti/


- -mrr rrrri---7im


del









EN PILUS


SPECTACLE PATRIOTIQUE


Hati au Carnegie Hall, un


spectacle guichets fermes
(Carnegie Hall ... suite de la 1re page) tout ce monde a lectris un public
200 ans d'indpendance national et de enthousiaste dans un spectacle qui s'est
richesses culturelles, en mme temps un jou guichets fenns.
avant got du prochain Bicentenaire de L'vnement a t une union
l'indpendance hatienne, en rendant parfaite entire la danse, l'histoire et la
homage nos hros. musique. Le public n'a cess de battle


La chanteuse hatienne Emeline Michel, une des stars de la soire au Carnegie
Hall, et gauche le ministry des Hatiens vivant l'Etranger, Leslie Voltaire


Cette production est le rsultat d'un
effort conjoint de plusieurs groups,
notamment Mapou Productions et Haitian
Musical Heritage Foundation ...
Le plateau runissait des clbrits
de diffrents pays et backgrounds, tels
I'acteur iundricain Dnuiy Glover clans le rle
de Toussaint Louverture, Garcelle Beauvais-
Nilon dans le rle de Suzanne la femme
de Toussaint, avec aussi les chanteurs
Emeline Michel, James Germain, les matres
tambourineurs Fritzner Augustin, Mapou
Azor et Daniel Brvil, les musicians Boulot
Valcourt, Erna Letemps, Jean Claude
Eugne, et la troupe de dance Aykodans
dirige par le chorgraphe Jeanguy Saintus ;


des mains, traduisant ses sentiments et
son appreciation.
Beaucoup de personnalits
prsentes, aussi bien hatiennes,
hatiano-amricaines que amricaines
... Dont la preiire Hatienne juge dans
I'Etat de New York, Margaret Jourdia ;
le ministry des Hatiens vivant
l'Etranger, Leslie Voltaire ; le Consul
gnral d'Hati New York, Harry
Fouch; l'ex-maire de Spring Valley,
New York, M. Thompson etc.
Les producteurs du spectacle,
don't notre ami Jean Jean-Pierre, se
disent satisfaits d'avoir aussi montr le
pouvoir de l'unit dans une socit.


EDITORIAL

N'est pas Toussaint

Louverture qui veut !


PORT-AU-PRINCE, 30 Mai Le
plus grand honneur pour un chef d'Etat
hatien est de le compare Toussaint
Louverture. Or si tant de nos chefs d'Etat
taient comparable Toussaint Louverture,
Haiti ne serait pas dans l'tat o elle est ...
Car Toussaint Louverture, ce n'est
pas seulement une question d'intelligence
et d'adresse, comme on le rpte, mais c'est
aussi et surtout l'incarnation de l'ordre, la
discipline, libert mais non licence, la
production, le progrs ... Orjustement toutes
qualits pour lesquelles nous ne semblons
pas nourrir une trs grande passion, sinon
nous ne serious pas oi nous en sommes.
Les examples abondent dans
l'oeuvre et la carrire de Toussaint
Louverture, comme on le relve la lecture
de l'"Histoire de Toussaint Louverture" de
Horace de Paulus Sanon ...
D'abord c'est une image imposer
aux yeux de la puissance occupante ...
C'est l'instant, mes amis, de
prouver la Rpublique franaise, notre
bienfaitrice, de laquelle nous tenons la
libert, ce bien le plus prcieux que l'hommne
puisse possder, que nous en sommnes dignes
... Imitons les aussi, mes amis, sur la
discipline et la subordination qui sont les


premires armes don't ils se sont servis
pour vaincre les tyrans d'une parties de
l'Europe ... Observez la plus exacte
discipline, la subordination la plus
grande, alors nous serons srs de vaincre
nos emiemis."
L'Arcahaie vient d'tre prise
aux Anglais, le Gnral en chef:
Aujourd'hui que nous
sommes entrs en vainqueurs dans ce
pays, nous devons devenir les premiers
conservateurs de ses proprits; l'intrt
de la Rpublique nous en fait une loi, et
notre honneur, un devoir."
Toussaint some le brigadier
gnral anglais Maitland de se rendre:
"Si contre mon attente, vous
refusiez cette capitulation, il sera
malheureusement de mon devoir de
dtruire avant de les abandonner non
seulement tous les forts, mais encore les
proprits et les cultures. Vous ne
voudrez sans doute pas que d'aussi
effroyables calamits achvent la
destruction d'un pays qui a tant
contribu autrefois la prosprit de
Saint Domingue."
Toussaint interpelle les migrs
(voir Toussaint / 6)


EN BREF...


Mercredi 4 Juin 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 18


Mort de Ren Thodore dans un hpital de Miami...
Le leader du MRN, Mouvement pour la Reconstruction Nationale, est dcd le
dimanche 1' juin au Memorial Hospital, Miami. Hospitalis pour y subir des tests, on
lui avait dcouvert un cancer du poumon un stade avanc.
N le 23 Juin 1940 Ouanaminthe, fils de Eberle Thodore, Ren Thodore tait iman
Sabine Malebranche et avait trois enfants, don't une fille d'un premier marriage. Ren
Thodore a t pendant toute sa vie un home de gauche. Membre de la Ligue
Jeunesse Communiste, il avait laiss le pays en 1963 pour se rendre Moscou o il
animait une mission de radio sous le thme Paix et Progrs en direction d'Ilati. Il fut
secrtaire gnral du PUCH le Parti Unifi des Communistes IHatiens, jusqu'au 5
octobre 1990.
Rentr en IIaiti le 17 Mars 1986 aprs le dpart forc de Baby Doc du pouvoir, Ren
Thodore fut candidate la prsidence aux lections du 28-Novembre 1987, sous la
bannire du PUCH. Ren Thodore fut avec son camarade Max Bourjolly, president
fondateur du Mouvement pour la Reconstruction Nationale (MRN), aujourd'hui divis
en plusieurs branches. Candidat galement aux lections prsidentielles de 1990 et
1995, il fut Premier Ministre dsign par le president Jean-Bertrand Aristide en date du
25 fvrier 1992, alors que Aristide se trouvait en exil. On retrouve galement Reni
Thodore come candidate au poste de magistrat de Port-au-Prince aux lections de
Mai 2000. Il tait professeur de mathmatiques et dirigeait une manufacture de
products laitiers, fromages, yaourts et autres.
Ren Thodore avait 63 ans.

Ncessit de "consultations diplomatiques" pour traiter
certain dossiers...
Le chef de la mission spciale de l'Organisation des tats Amricains (OEA) en lHati,
David Lee, a fait savoir jeudi dernier qu'il se rjouissait des dclarations du chancelier
hatien Joseph Philippe Antonio, selon lesquelles le gouvernement est toujours ouvert
pour des consultations dans le cadre de la nomination de nouveaux responsables la tte
de la Police Nationale. David Lee a fait savoir que les consultations constituent une bone
procedure au niveau diplomatique pour traiter certain dossiers. Il a estim qu'Hati a
dj gagn dans le cadre de ces consultations, notamment avec l'adoption de la resolution
822 deT'OEA. Le diplomat a indiqu que des consultations sont en course entire la mission
et les autorits gouvernementales sur certaines recommendations formules par la mission
de haut-niveau OEA/CARICOM qui a sjourn en Haiti en mars dernier.

Reaction autour de la destruction des armes illgales saisies
dans le cadre de la champagne de dsarmment...
A la suite de la destruction de 233 armes illgales saisies par la Police dans le cadre de la
champagne de dsaremeent, le secrtaire d'tat la scurit publique, Jean Grard Dubreuil,
a mis l'accent sur le caractre symbolique de l'opration qui traduit, a-t-il dit, la volont
des autorits d'en finir avec la circulation d'armes illgales dans le pays. Toutefois, les
diffrents secteurs de l'opposition ont minimis la porte de l'initiative. Certain ont fait
savoir qu'il s'agissait d'armes croles, malgr la presence de beaucoup de tmoins sur les
lieux, souligne l'Agence Hatienne de Presse. D'autres ont estim que le gouvernement a
choisi de satisfaire la revendication la plus facile. Evans Paul (Convergence) a suggr
que le gouvernement garde les armes et les mette au service de la Police Nationale qui,
dit-il, fait face de srieux problmes d'ordre logistique. Dans le mme temps, certain
de ses collgues ont qualifi l'opration de farce, en raison de la quantit peu leve,
selon eux, des armes dtruites. Ils ont tax l'opration de cosmtique destine la
consommation international. Par centre, Lovilisky Pierre-Antoine, responsible de la
Fondation 30 septembre, s'est flicit de l'initiative des autorits qui done un signal du
"refus des armes qui tuent." Il a appel les leaders politiques ne pas faire de l'opposition
pour faire de l'opposition.

Trois bouldozers consacrs la rparation de la route
des Gonaves incendis "par des mains criminelles" ...
On apprend que ces trois engines lourds ont t incendis pendant le week-end, la police a
fait quelques arrestations. Leur valeur total est estime des centaines de milliers de
dollars, par le dlgu de l'Artibonite.

Absence controverse de David Lee ...
Le chef de la mission spciale de l'OEA, David Lee, n'a pas assist l'opration, mais il
l'a qualifie d'importante. David Lee a rappel que la destruction des armes saisies dans
le cadre de la champagne national de dsarmement figure parmi les recommendations de
la mission de haut rang de l'OEA qui a sjourn en Haiti du 19 au 21 mars dernier. La
Ministre de la Culture et de la Communication, Lilas Desquiron, a indiqu qu'elle
n'accordait aucune importance au fait que le reprsentant de la mission spciale en -HaIti
tait absent de la crmonie du jeudi 29 mai. "Je n'y vois aucun problme puisque c'est
l'OEA qui a supervis tout le processes ayant conduit cette operation" a-t-elle dclar.
La Ministre a reconnu que la premiere phase de la champagne de dsarmnnement n'a pas
permis de rcuprer toutes les amnes illgales en circulation. Elle a toutefois assur que
l'opration se poursuivra sur toute l'tendue du territoire.


Inauguration d'un centre d'investigation cyberntrique ..
Le chef de cabinet de la Prsidence, Mr Jean-Claude Desgranges, a procd le 29 mai
dernier l'inauguration d'une centre d'investigation cyberntique l'intention des
universitaires du pays. Ce centre, install au local de l'ancienne annexe de l'ONA au
Champ de mars, et qui est dot de 50 ordinateurs, a cot l'tat haitien plus de 6
millions de gourdes. Selon le chef de cabinet, ce project a t ralis dans le but de mettre
la disposition des tudiants du pays, particulirement ceux de la zone mtropolitaine de
Port-au-Prince, un outil leur permettant d'amliorer leur perfonnance. M. Desgranges a
fait savoir qu'avec la matrialisation de ce project, les tudiants des facults prives et
publiques pourront enter dans la dynamique qui veut que l'Universit deviemne un village
plantaire, partir de l'internet et de la cyberntrique.

University / lections ...
Plusieurs organizations d'tudiants ont ragi jeudi dernier autour de la decision du conseil
de l'Universit d'tat d'Haiti (UEH) de fixer au 6 juin des lections pour renouveler
l'actuel conseil excutif du rectorat, don't le mandate est caduc depuis prs d'un an. La
Fdration des tudiants Universitaires Hatiens (FEUH), rpute proche du conseil de
l'UEH, a fait savoir que ces lections constitueront une tape important dans le cadre
des dmarches entreprises en vue'de ce qu'elle appelle la normalisation de l'Universit.
Dans une interview l'AHP, un porte-parole de la FENUH, Vogly Pongnon, a dclar
souhaiter que ces lections se ralisent selon les nonnes tablies car, c'est d'elles que
dpendra, dit-il, l'avenir de l'Universit. M. Pongnon dit galement souhaiter que le
nouveau conseil issu de ces lections, fasse preuve de comprehension en courtant son
mandate, dans le but de favoriser le processus de rforme enclench au scin de l'Universit.
De son ct, un dirigeant de l'Initiative des tudiants (lE) IHugues Montoban, a critique
(voir En bref/ 8)


Page 2


:1:::: ::::::I:1








lda tienm IVlm ,l l., ..~~ v Av iNo. o A A %...A.A


I HAITI-CRISE


Budget USAID-Hati : 63


millions 890. 000 dollars


Plus de 3 millions pour la socit

civil, les droits humans, les mdias


et les parties politiqi
Port-au-Prince, 27 Mai (AHP) L'administration
amricaine et le Congrs des tats-Unis ont approuv le
budget le l'assistance amricaine Hati pour l'anne
fiscal 2002-2003 avec une augmentation d'environ 10
millions de dollars amricains par rapport l'anne
prcdente.
Selon un communique de press distribu' par
1' Ambassade Amricaine, cette assistance fournie travers
l'Agence Amricaine pour le Dveloppement International
(USAID) pourrait s'lever 63 millions 890 mille dollars
amricains.
"Cette augmentation reflte le ferme engagement
du gouvernement amricain de continue oeuvrer
l'amlioration des conditions de vie des couches dmunies
de la population, et au enforcement de la dmocratie en
Haiti", indique le communique.


Le nouveau budget de l'USAID englobe
plusieurs branches d'activits, notamment la
croissance conomique et l'environnement
(7.800.000.00 dollars) qui vise aider les fermiers
augmenter leurs revenues, le domaine de la sant et la
planification familiale (19.533.000.00) dans l'objectif
de rendre plus accessible les services de soins de
sant, prcise encore le communique.
Le budget touche galement d'autres
domaines tels l'ducation (4 millions), la dmocratie
et la governance (3,050.000.00), l'assistance
alimentaire (25.957.000.00), le domaine des dsastres
(50.000.00) et l'assistance alimentaire d'urgence
(3.500.000.00).
Le budget pour l'exercice fiscal 2002
s'levait 54.176.000.00 dollars.


COMMUNIQUE DE L'AMBASSADE DES ETATS-UNIS
Les Etats-Unis augmentent d'environ 10 millions de dollars


The convenience of Haiti's

largest branch network:
22 branches in Port-au-Prince,
12 in the Provinces!


1 UNIBANK


"Faisons route ensemble"

P.O. Box 46 Port-au-Prince, Haiti
Tel: (509) 299-2057 299-2066
Fax: (509) 299-2069
email: info@unibankhaiti.com
www.unibankhaiti.com


leur assistance

Hati
L'Administration Bush et le Congrs des
tats-Unis d'Amrique ont approuv le budget de
l'assistance amricaine Hati pour l'anne fiscal
2003 (octobre 2002-septembre 2003) qui pourrait
s'lever U.S. $ 63.890.000.00, soit une
augmentation d'environ U.S. $ 10.000.000.00 par
rapport l'anne prcdente.
A un moment o les demands se font de
plus en plus pressantes sur l'aide externe des Etats-
Unis, cette augmentation reflte le ferme
engagement du gouvernement amricain de
continue oeuvrer l'amlioration des conditions
de vie des couches dmunies de la population et
au reinforcement de la dmocratie en Hati.
La hausse du budget tmoigne galement
de la volont du gouvernement amricain
d'apporter sa contribution au PRI (Programme
Intgr de Rponses aux besoins urgents des
populations et communauts vulnrables) don't les
objectifs sont conformes ceux de l'Agence
Amricaine pour le Dveloppement International.
Le nouveau budget de l'Agence
Amricaine pour le Dveloppement International
(USAID) est rpartit come suit:
Croissance conomique et
Environnement: U.S. $ 7.800.000,00. Ce
programme vise aider les fermiers augmenter
leurs revenues en leur fournissant l'assistance
technique ncessaire pour amliorer leur
production, identifier de nouveaux marchs et
accder aux prts.
Sant et Planification Familiale: U.S.
$ 19.533.000,00. L'objectif de ce programme est
dr rendreIf' n ,lus acrcevsiblles se rviaces de so ins rd


vise en outre rduire la transmission de
certaines maladies infectieuses,
particulirement le VIH / SIDA et la
tuberculose.
Education : U.S. $ 4.000.000,00.
Ce programme don't le montant allou cette
anne a presque doubl, vise l'amlioration
de la quality de l'ducation primaire, la
participation des parents dans les coles
locales et le enforcement de la capacity
institutionnelle des organizations non
gouvernementales travaillant dans ce
secteur.
Dmocratie et Gouvernance:
U.S. $3.050.000,00. Dans le cadre de ce
programme, 1'USAID continue
promouvoir une plus grande participation
populaire tant au niveau local que
gouvernemental. Les grands axes de ce
programme comprennent: la socit civil,
les mdia, les droits humans et les parties
politiques.
Assistance Alimentaire: U.S. $
25.957.000,00. Ce programme qui dtient le
portefeuille le plus important est utilis tant
pour des raisons humanitaires que come
outil de dveloppement. Son objectif est
d'amliorer la sant des populations
vulnrables, d'appuyer l'ducation scolaire
pour le biais des cantines scolaires et
d'augmenter la productivity agricole dans 6
des 9 dpartements gographiques du pays.
Assistance Alimentaire d'Ur-
gence: U.S. $ 3.500.000,00. Une aide
d'urgence a t octroye aux agriculteurs du
Plateau Central, du Nord Ouest et autres
rgions, victims de la scheresse.
Dsastre: U.S. $ 50.000,00.
L USAID pourrait de nouveau intervenir en
cas de dsastre en apportant une assistance
substantielle, alimentaire ou autre, aux
personnel sinistres.
Le budget de l'USAID pour


sant prioritaires et de desservir un plus grand l'exercice fiscal 2002 s'levait U.S.
$54.176.000,00.
nombre de personnes dmunies. Ce programme ..

IMMIGRATION

Les Etats-Unis vont prendre les

empreintes digitales des voyageurs
RVec VIS a mricains computer du ler janvier 2004
avec via seront pris en photo, leurs empreintes
WASIIINGTON, 19 Mai Les strangers digitales seront releves et il sera vrifi si
arrivant avec un visa dans les ports et les aroports (voir Empreintes / 18)
lAVIS 1MIARC's RECORD S1 -ICJOF
Il est port la connaissance du public que la Direction de Marc Record exige
que tous les producteurs, distributeurs et manufactures cessent de reproduire
ou de distribuer aucun product de Marc Record sans l'autorisation formelle de
Ena Marc-Maric Duverger, l'administratrice.
lLes violatcurs seront poursuivis.


SOMMAIRE "
ACTUALITE
Dcs de Ren Thodore d'un cancer foudroyant p.6
ANALYSE
Polmique autour des Amendements constitutionnels
Deux tentations aussi totalitaires l'une que l'autre p.l
POLITIQUE
Budget USAID-Haiti : Plus de 3 millions pour la socit
civil, les mdias, les droits humans, les parties politiques p.3
N'est pas Toussaint Louverture qui veut! p.2
OEA-Haiti: Qui est le plus incompetent des deux p.8
Haiti: Dmocratie en mal de dmocrates p. 11
HAITI-REP. DOM.
Les scandals se suivent et se ressemblent p.7
UNIVERSITY
Qui a peur de la rforme? p.14
IMMIGRATION
Les USA vont prendre les empreintes digitales
des voyageurs p.3
ARTS & SPECTACLES
Haiti au Carnegie Hall, un spectacle guichets ferms p. 1
"Aura" au Festival Arts de Ption-ville p. 10
SOCIETY
Qu'est-ce que la mdecine traditiomnelle? 10
PRESS
Une conference sur l'impunit p.6
J.________


~::::::f: ::::j:i:::


Page 3


Mercredi 4 Juin 2003
qn*iti hdn ,.iL,lt V"I hVV I


v







I UNE ANALYSE 1


Mercredi 4 Juin 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 18


HAITI-CRISE

La polmique autour des


Amendments Constitutionnels
(Amendements ... suite de la 1re page) Nous parlons d'i aiti, n'oublions pas, pays qui n'a (RDNP), ont relanc un tel appel.
Toujours est-il que ces dclarations ont provoqu jamais connu que la dictature ou le pouvoir personnel ... Cependant pour tre mieux difi, il faut remonter
un toll, en mme temps que le Prsident Jean-Bertrand Dans une zone go-politique qui, elle aussi, n'a pour au regime issu du coup d'Etat militaire de septembre 1991,
Aristide se trouve accus de vouloir ':; "'.' ... ,-'"" la dictature militaro-civile qui
perptuer son pouvoir, soit en violent les gouverna pendant les trois annes o
interdictions constitutionnelles ("en ,le president constitutionnel, Jean-
aucun cas, il ne peut briguer un troisime .I ", Bertrand Aristide, fut forc l'exil
mandate) soit en les contournant par ', : .' ~ Washington (1991-1994).
personnel interpose, politique de ? .. e ., Face la resistance populaire
doublure, la manire T rjillo ... venant des plus le 80% de
Mais I'allusion du snateur l'opst. p participation qui ont fait dles elections
Gilles l'ge du Prsident voudrait dire di, .e' du 14 Dcembre 1990 un record
que celui-ci garderait lui-mme le d a.- historique, les tenants de la droite
pouvoir ... putschiste exposrent ouvertement
Gilles est-il trop jeune pour : leurs aspirations amender
avoir connu Papa Doc : "Je suis le L radicalement la Constitution et
drapeau hatien un et indivisible"; ou supprimer d'un trait de plume
Baby Doc acclam par son ministre de 1' election du chef de 1' Etat au suffrage
l'Intrieur Roger Lafontant le soir du universal direct...
pseudo-referendum de 1985: "Haiti est I Article 134: Le Prsident
Duvalier ce que Duvalier est Haiti !" de la Rpublique est lu au suffrage
StI universal direct la majority absolue
Dictature representative des votants. "
ou participative ce Dsesprant de pouvoir
ou participative ?! ... L'Assemble national, au centre snateur Fourel Clestin (Sud est), et sa gauche Dbsesprant de pouvoir
Declarations donc on ne peut le snateur Jean Grald Gilles (Grande Anse) photo Georges Dup obtenir la majority lectorale
plus maladroites ou troublantes, c'est selon, puisque en examples que les Trujillo et les Somoza etc. ncessaire pour lgitimer leur coup de force, le petit group
mme temps le pouvoir en-appelle opposition pour Par centre aux Etats-Unis, il n'y a rien d'tonnant des auteurs, commanditaires et supporters du coup d' Etat
participer aux lgislatives anticipes afin de dbloquer le que le parti rpublicain accomplisse trois mandates d'affile n'avait qu'une seule pense: remanier la Constitution pour
pays ... Dclarations qui ne peuvent avoir d'autre finalit, (Reagan+Reagan+Bush pre), ou en France que le en supprimer cet article et le remplacer par un systme
come dirait le nouveau rapport du secrtaire gnral de gaullisme maintienne le pouvoir pendant prs de trois d'lection du Prsident de la Rpublique au second degr
l'OEA, que d'augmenter la mfiance vis--vis du pouvoir dcennies (De Gaule, Pompidou, Giscard d'Estaing) ...
Lavalas. Mais il ne s'git pas de pouvoir personnel Le Prsident ne serait plus lu directement pr le
Mais il ne 'agit pas de pouvoir personnel Le Prsident ne serait plus lu directement par le


,"i :,. ".,, -' .... ,, , "

Les rapatriements de rfugis par les gardes ctes amricains se multiplient
institutionnalis, direz-vous, photo Thony Blizaire
... quoique de Gaule ft accus people, mais soit par un Parlement dj tri sur le volet,
de dictature, et par un Franois soit par un systme de notables, ou de grands lecteurs
Mitterrand mais qui ne sera (pourquoi pas une sorte de prostitution du systme qui
que trop heureux de se glisser permit en novembre 2000 au caitdidat George W. Bush de
quelques annes plus tard dans l'emporter sur Gore alors que c'est ce dernier qui a gagn
ses pantoufles ... constitu- le vote populaire) ...
tionnelles. Toujours est-il qu'il existe un courant dans
Voici donc Lavalas l'opposition qui considre que la meilleure faon de se
accus, et pour cause, de dbarrasser une fois pour toutes du phnomne Lavalas
prendre le chemin de la (qui signifie littralement raz-de-mare), c'est de changer
dictature participativee ou le systme des lections, commencer par celle du
representative ?!), du moins Prsident de la Rpublique, et d'enlever ce pouvoir la
par la grce de certain de ses majority populaire.
parlementaires.
Une dictature de I'establishment ...
S u p p r i in e r D'autant que le people vote essentiellement pour
l'lection du chef de l'lection du Prsident de la Rpublique, le rest ne
l'Etat au suffrage l'intresse pas...
universal direct ... Un tel changement aboutirait donc non seulement
Mais ce n'est pas la. loigner mais aussi dsintresser l'immense majority
premiere fois que l'on parle de la population (c'est--dire les plus dmunis) des urnes.
d'amender la Constitution de Comment l'appeler donc si ce n'est aussi une
1987 ... Et jusqu' present ce dictature, dictature de la richesse et des relations, des diners
n'tait pas le pouvoir Lavalas. en ville, de l'establishinent ... Dictature d'une minority anti-
Ainsi tout rcem- dmocratique, du moins dans son esprit.
ment, l'occasion de Qui dit mieux, ceux-l voudraient ramener le pays
l'anniversaire de la ratification un demi-sicle en arrire.
de la loi-mre, des En effet, ce n' est autre que le systme traditionnel
personnalits de l'opposition, hatien que l'on fait remonter ordinairement au president
don't une Myrlande Manigat (voir Amendements/ 5)


Page 4


Looking for a better way

to stay in touch with Haiti ?


We've got just the right thing !

You now can purchase Comcel cell phones
and calling cards for your loved ones in Haiti


Jtc C4& :
XPRESSBUY at 1-800-898-3496,,L'o.e,,r,,m>.
or visit www.xpressbuy.com
or UNITRANSFER at 1-877-864-8726,-:,
iN r 'f! ( t, Jer B- '.,:fo i, . 1.f,,'i' l



IL

Incoming international calls are
FREE!
for ail Comcel users in Haiti
24h/24, 7j/7

Nap pale nt !


mCE '


.. 27, avqte Marmti Luther King, Port-aa-Prince, Hait
. T.: (588) 401-5500 / (509) 401-5566
F :e Cap-Haet ys Peui-GoCve Magoane Jnel


:::i:1::: ::I:::\:1









Mernreiar 4 Jn OL A00 Pge.I 5 1 A. 1 1 i 1 IL A


Deux tentations aussi totalitaires l'une que l'autre


(Amendements ... suite de la page 4)
Alexandre Ption (1807-1818), c'est--dire une
prsidence -vie derrire une faade plus ou
moins lgaliste ...
Et que l'on considre-avoir perdur
jusqu'au 16 dcembre 1990, bien que Franois
Duvalier ft lu au suffrage universal, mais des
lections manipules par l'arme d'Hati.
Pourquoi la press trangre qualified souvent
Aristide de'" premier president dmocra-
tiquement lu d'Hati."
Voici ilaiti prise entire deux feux, devant
se garder gauche come droite ...

Nouvelles carences dcouvertes
dans notre Constitution ...
Ceci dit, la Constitution de 1987 n'en
mrite pas moins certain amendments ...
1) Pour lgaliser le dmantlement des
Forces armes d'Haiti pour cause de crimes
centre l'humanit sous des dictatures et tyrannies
successives, mais aussi gaspillage des resources
de la nation sans contrepartie de protection pour
la population ni de participation au
dveloppement du pays ...
2) Pour rparer iiiie injustice qui i' a que
trop dur, en votant la double nationality une
diaspora qui porte le pays depuis si longtemps
bout de bras, quite maintenir pour calmer
certaines apprehensions, un certain nombre de
reserves comme interdiction aux Haitiens qui ont
accept une autre nationalit de briguer certaines
functions, telle la Prsidence.de la Rpublique.
De la mme faon que la course la Maison
blanche est interdite aux Amricains par
naturalisation.
Cependant cette interminable crise
politique que nous subissons depuis plus de trois
annes, force aussi dcouvrir de nouvelles
carences dans notre Constitution ...
Par example, au Venezuela un accord
vient d'tre sign entire le gouvernement de Hugo
Chavez et l'opposition pour la convocation avant
la fin de l'amne d'un referendum appelmat les
Vnzuliens se prononcer sur le maintien ou
non de Chavez la prsidence.

,L'quivalent chez nous du
"Groupe des 184" ...
Onsait le bilan de cette cruise politique
vnzulienne: 70 morts lors du coup d'tat rat
d'avril 2002, et une grve gnrale de plus de
deux mois qui paralysa la production ptrolire,
entranant des pertes de plus de 7.6 milliards de
dollars pour l'conomie du pays.
Cependant il se trouve que la
Constitution du Venezuela renferme aussi des
provisions pour fire face une tell situation.
La Constitution actuelle, vote l'initiative de
Chavez lui-mme, permet l'organisation d'un tel
referendum mi-mandat de la prsidence ...
L'opposition mene par le grand
patronat, appelait tue tte la dmission de
Chavez, sinon la tenue immediate du referendum

Chavez a tenu bon : pas question de
violer la Constitution. D'autant que la premiere
moiti de son mandate prend fin le 19 aot
prochain.
"L'important est l'engagement de
chacun rsoudre la cruise politique par la voie
non violent" comment aujourd'hui le porte-
parole de Fedecamaras, la fdration des
chambres patronales, l'quivalent chez nous du
"Groupe des 184."

Referendums et amendments

Les deux crises hatienne et


vnzulienne se res-
semblent en tout point, pas
un IlHltien qui ne l'ait relev,
sauf deux : 1) la classes
politique vnzu-lienne a
peut-tre in plus grand souci
de l'intrt national ; 2) mais
de plus la Constitution
hatienne ne prsente pas
autant de flexibility ...
Par example, elle
ne mentionne le mot de
referendum que pour
stipuler Article 284-3 :
Toute Consultation
populaire tendant modifier
la Constitution par voie de
Referendum est formel-
lement interdite ".
Raison : c'est
coups de referendum que
Papa Doc a tabli sa
dictature vie et son rgime
de terreur...


Or ce n'est pas le referendum
en soi qui est mauvais, mais
l'utilisation qu'en a fait un dictateur.
Est-ce parce que Duvalier, comme
Hitler, est arriv au pouvoir par des
lections plus ou moins trafiques,
qu'il faut interdire les lections ?...
On peut admettre le
referendum dans certain domaines, et
l'interdire en d'autres.
La Constitution hatienne
impose aussi des limitations strictes
au processes d'amendements
(" Article 284-2: L'amendement
obtenu ne peut entrer en vigueur
qu'aprs l'installation du prochain
President lu. En aucun cas, le
President sous le gouvernement de qui
l'amendement a eu lieu ne peut
bnficier des avantages qui en
dcoulent. ")
Comme si amendment est
quelque chose de si extraordinaire et
qu'il n'y, a d'amendement que
constitutionnel ... Or aux Etats-Unis,
par example, rien n'est plus courant,
attend que la nature des choses et
des hommes ne reste pas statique et
qu'il faut constamment se radapter.
A chaque consultation lectorale, ce
sont des dizaines ou centaines
d'amendements qui sont proposs au
vote dans chaque circonscription,
aussi bien au niveau de l'Etat, que
dpartemental ou municipal.

Du quarteron au
marabout, en passant par le
chabin dor et le beau brumel


Mais en Haiti nous vivons
dans une socit fige, au milieu de
categories sociales immuables, et de
structures ankyloses ... Donc ne
faut-il pas essayer de contrebalancer
cette rigidit avec des dispositions
lgales et constitutionnelles plus
souples, moins nngardes (" ko rd ")

Cependant nous n'avons rien
dans nos 200 ans d'histoire pouvant
ce sujet nous servir d'exemple ou
d'inspiration ...
(voir Amendements / 6)


000


fir


.. .. ;nt,, .-.. ,.^..


Signature Port-au-Prince d'un accord entire les chanceliers d'Hati et des Bahamas sur la
migration illgale hatienne, comprenant des measures pour combattre cette dernire, ainsi
qu'une amnistie autorisant les ressortissants hatiens arrives aux Bahamas avant 1985
obtenir la residence lgale dans ce pays photo Georges Dup


FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574


POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Beh, FI 33064
Tel: (954)429-9552


CENTRE VILLE
59 Rue Pave
avant la Pharmacie Idale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910. 221-1632


DE L'ACTUALITE


---


BOBYExress Co.



Kliyan Boby Express yo, koute sa!
Konpayi-an genyen yon bon nouvl pou nou:
Anplis de transf lajan ak manje ke nou kapab voye pou famni nou; kmanse
lendi 19 Me, nap kapab voye yon bokit chaje manje, san fr pou fanmi nou.
Men se pa sa slman. Nan tout fen mwa de Me-an, Boby Express ap mete yon
ti kado sipriz nan chak bokit Boby Food.
Sa va yon okazyon pou nou voye di "Bonn Ft Manman" an Ayiti.

Nou vie gate kliyan nou yo dejou en jou pi plis.

Transfert d' agent & la second
ATLANTA LAKE WORTH POMPANO (2)
1232 Moreland Ave, Suite A 330 S. Dixie Hwy, Suite 2 128 N. Flager Avenue
Atlanta, GA30016 Lake Worth, FI 33460 Pompano Bch, FI 33060
Tel: (404)622-8787 Tel: (561)585-1077 Tel: (954)946-4469

BAHAMAS MATTAPAN QUEENS
E. Street Sawyer 508 River Street 159-35B Hillside Avenue
Studio Blvd 2nd Floor Mat. Mass. 02126 Jamaica N.Y. 11432
Nassau, Bahamas Tel: (617)298-9366 Tel: (718)523-9216
Tel: (242)322-6047
MIAMI SPRING-VALLEY
BOYTON 5401 N.W. 2nd Avenue South Main Street
544 E Gateway Blvd, Suite 3 Miami, FI33137 S. Valley, NW 10977
Boyton Beach, Florida Tel: (305)758-3278 Tel: (914)425-7747
Tel: (561)742-3046
NAPLES WASHINGTON
CAMBRIDGE 506 1 Ith Street 835 Juniper Street NW
300 Broadway Naples, FI 34102 Wash D.C. 20012
Cambridge, Mass 02139 Tel: (941)435-3994 Tel: (202)722-4925
Tel: (617)354-6448
NORTH MIAMI WEST PALM BEACH
CHURCH 629 NE 125th Street 604 25tli Street
2807 Church Ave. N. Miami, FI 33161 W. Palm Beach FI 33407
Brooklyn, NW 11226 Tel: (305)892-6478 Tel: (561)655-4166
Tel- p(7i)69 -vr7q9
MIRAMAR N. DADE NEW JERSEY
CONNECTICUT 19325 NW 2nd Avenue (441) 152 Jefferson Ave
953 Washington Blvd, Suite 1 Miami, FI 33169 Elizabeth, NJ 07201
Stamford, CT 06901 Tel: (305)654-2800 Tel: (908)354-1411
Tel: (203)324-2816
MONTREAL MONTREAL NORD
DELRAY BEACH 7177 Rue St Denis 3820 Henri-Bourassa Est
402 West Atlantic Ave Mont. QC H2R2E3 Montral. Canada
Delray Beach, FI 33444 Tel: (514)270-5966 Tel:(514)852-9245
Tel: (561)265-2100
ORLANDO TURKS & CAICOS
FLATBUSH 2469 S. Orange Blossom Trail Downtown Providenciales
1161 Flatbush Ave. Orlando, FI 32805 Butterfield Plaza
Brooklyn N.W. 11226 Tel: (407)649-9896 Tel: (649)941-4172-4173
Tel: (718)287-5295


Fiche d'Abonnement Hati en Marche
Nom

Adresse

6 Mois Un An Renouvellement O

Etats Unis $ 40.00 $ 78.00
Canada $ 42.00 $ 80.00 Nouvel Abonn
Europe $ 70.00 $135.00
Amrique Latine $ 70.00 $ 135.00


Mlercredi 4 Juiin. 2003
Hm.ti en Nirf-hi, Vn XVIT Niro 192


Page 5








Page 6 EDITORIAL


Mercredi 4 Juin 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 18


N'est pas Tou
(Toussaint ... suite de la page 2)
qui avaient livr la colonie l'Angleterre:
"L'aspect de vos campagnes que j'ai parcourues
en me rendant ici, m'a navr de.douleur. Leur tat aurait
di vous convaincre depuis longtemps qu'en vous livrant
l'Anglais, vous n'aviez embrass qu'une chiire ...
Aujourd'hui joignez vos efforts ceux du gouvernement,
il ne tardera pas vous offrir tous les moyens qui sont en
son pouvoir pour faire renatre l'agriculture et la porter au
plus haut degr de splendeur o elle puisse arriver."
Dans cette mme adresse aux migrs ...
"Cette ordonnance prescrit aux commandants
militaires d'inviter tous les habitants, propritaires des
quarters du Mirebalais, des Grands Bois, du Cul-de-Sac,
de Port-au-Prince, de l'Arcaiaie et de Saint-Marc rentrer
sur leurs habitations ananties et parvenir leur
rtablissement. Les cultivateurs appartenant ces
habitations, et qui se trouvaient dissmins ailleurs, y
doivent tre renvoys par l'autorit militaire, charge
galement de protger la rentre des propritaires. Les
individus attachs la culture, qui seraient trouvs
vagabondant dans les villes et les campagnes, seront
apprhends par la gendarmerie et achemins sur leurs
habitations respective, pour y tre assujettis au travail."
Les Anglais viennent d'abandonner leur dernire


Amendements

Constitutionnels ...
(Amendements ... suite de la page 5)
Ds le dpart c'est la distinction entire esclaves
imports ou bossales, et ceux ns dans la colonie ou cioles;
-entre anciens libres et nouveaux libres ; noirs et mtis ;
clairs et moins clairs, suivant tout l'arc-en-ciel dfini par
Moreau de Saint Mry, du quarteron au marabout, en
.passant par le'" chain dor "et le beau brumel antillais "
(c'est nous qui commentons), puis ds le lendemain de
l'indpendance : pays urbain, instruit et police d'un ct,
et pays "en dehors", adepte du vaudou de l'autre ..
En politique, chasse garde du monde urban, c'est
le pouvoir au plus grand nombre ( dominant noire) face
au pouvoir aux plus capable (tendance multre) ...
Un clivage qui va dominer bon an mal an toute
l'histoire politique du pays. Minority versus majority et
vice-versa ...
Or c'est un aspect totalement ignor par la
Constitution de 1987, aussi vrai que tout Hatien distingu
doit faire semblant de ne pas tre concern par ce problme

Cependant prenons l'Afrique du Sud. Si l'on
appliquait strictement le systme dmocratique 1 home
= 1 vote, la minority blanche n'aurait plus qu' plier
bagages, sans aucune chance de participer dsonnais aux
affaires du pays ...
Mais la nouvelle Constitution sud-africaine ne le
voit pas de cette faon, le rgne de la majority ne signifie
pas la ngation politique de la minority, la dmocratie
moderne permet d'y remdier en innovant, grce tout un
systme de quotas et de balances, "checks and balances "

L'Afrique du Sud n'a pas seulement besoin de ses
.votants mais aussi des cadres techniques et des
investissements que dtient la minority blanche ...
Mais il n'y a pas que les blancs, mais aussi
diverse minorits ethniques ou tribales, les Zoulous
(Inkatha) qui furent encore plus farouchement opposs
I'ANC de Mandela etc.

"Vae victims malheur aux vaincus ...
Ainsi la dmocratie, telle que dfinie dans notre
Constitution de 1987, manque de modernit, pour ne pas
dire de maturity. Tout en tant dmocratique sur le fond,
elle reste encore tout fait marque par le vieux systme
traditionnel du "Vae victims malheur aux vaincus Le
gagiant emporte toute la mise ... Les autres n'ont plus qu'
se taire. Cette forme de dmocratie est bien sr aujourd'hui
'dpasse. Sinon le noir amricain lui aussi n'aurait qu'
plier bagages et il n'y aurait pas de ressortissant hatien
devenir aujourd'hui maire ou assesseur dans des
municipalits de Floride ..
Voil donc un amendment vital que nous
devrions tous appeler de nos voeux, une chance de
rconcilier ces deux courants jusqu'ici inconciliables, ces
deux tentations aussi totalitaires l'une que l'autre, qui
continent de remettre en question toutes nos conqutes,
mme celles dmocratiques d'aujourd'hui. Sinon nous ne
sommes pas prs de sortir de l'auberge ...

Hati en Marche, 31 mai 2003


issaint Louverture qui veut !


place forte, le Mle Saint Nicolas, Toussaint :
"Cultivateurs, ce symbol de la libert pris dans
les champs que vos mains fertilisent, en vous disant que
vous tes libres, doit vous rappeler sans cesse que le travail
est la base du bonheur, puisqu'il procure les jouissances
qui le composent...".
Plus loin, "J'ai trouv la colonie saccage,
dmembre, ruine, occupe par les bandes de Jean-
Franois, par les Espagnols et par les Anglais qui s'en
disputaient les lambeaux. Elle est aujourd'hui purge
d'ennemis, tranquille, pacifie et s'avance vers sa
restauration."
Toussaint crit Bonaparte pour lui exposer les
diffrentes raisons justifiant sa decision d'occuper la parties
de l'Est, au nom de la Rpublique Franaise, don't le traffic
d'esclaves qui s'y droule encore ...
"C'est la vente abusive de quantity de citoyens
noirs" (mais le Gnral en chef ne voit pas seulement la
libert apporter ces derniers, mais ce sont aussi des
bras qui se percent ...). Nous citons "Les bras de tant de
cultivateurs ainsi vendus, sont cependant bien prcieux et
bien ncessaires pour la restauration de la culture et le
rtablissement des plantations."
Plus loin se plaignant auprs du Gouverneur
espagnol Santo Domingo que ses troupes viennent
d'occuper, que des noirs aient dj t embarqus sur des
vaisseaux en partance pour d'autres terres o rgne encore
l'esclavage ...
"Je suis instruit que le Trois-Mts qui est mouill
en ce port et qui est sur le point de partir, a une infinit de
Noirs son bord, qui y ont t embarqus de force; lesquels,


bien loin de turner l'avantage des particuliers qui les
amnent, deviendront la proie des Anglais; ils seront alors
perdus pour la France ... Aussi est-il dfendu dans la parties
franaise d'embarquer avec soi ni domestiques, ni
cultivateurs afin de conserve la culture les bras qui lui
sont destins, et les empcher de tomber entire des mains
trangres enemies qui en profiteraient."
Enfin, Toussaint la veille de la promulgation de
la Constitution de 1801 ..
"C'est maintenant vous, citoyens, assurer
cette colonie sa tranquillit future, poser les bases de sa
prosprit par des lois convenables nos moeurs, nos
usages, notre climate, notre industries ... C'est vous de
choisir en consequence des homes sages, probes et
clairs, susceptibles d'avoir de bones vues, qui puissent
concevoir et presenter des projects de restauration pour cette
colonie, qui la porteront rapidement une prosprit
laquelle elle n'tait jamais parvenue; des citoyens sans
prjugs, galement recomniandables par leurs talents et
leurs vertus, dous de lumires, mais empresss recevoir
les bones ides de leurs concitoyens, et les rendre
profitable la chose publique; inaccessibles l'intrigue
et la con-uption, et rsolus de se dpouiller, au moins
pendant le temps de leur honorable mission, des petites
passions qui rtrcissent l'esprit'et avilissent les homess"
Voil donc l'hommne. Ecce homo ...
Conclusion : si tant de chefs d'Etat taient
rellement comparable Toussaint Louverture, serions-
nous l o nous en sommes ?

(Mlodie, 103.3 FM, Port-au-Prince)


Dcs de Ren Thodore


PORT-AU-PRINCE, 1" Juin Ren Thodore, 62 ans, est mort
le dimanche ler Juin 2003, Miami o il s'tait rendu pour raisons
mdicales.
Ren Thodore a t emport par un cancer du poumon,.qui a
agi de faon foudroyante.
Selon safamille, il vaquait tranquillement ses occupations
ces dernires semaines. Son dpart pour Miami a t motiv par des
douleurs l'paule et il a voyage pour subir des examens mdicaux.
Ces derniers vont rvler un cancer du poumon. Opr, il avait
commenc fair la chiniothrapie qu'il semblait bien supporter.
Sa mort a surprise tout le monde, y compris ses proches qui
pensaient pouvoir le garder prs d'eux encore pendant quelque temps.
Membre du PUCH (Parti Unifi des Communistes Hatiens)
jusqu' la chute du regime Duvalier, Ren Thodore a longuement milit
contre ce dernier. Il collabora dans les amnes soixante avec des
movements de gurilla mens par de jeunes militants communists,
don't certain venus de l'extrieur, pour tenter de renverser la dictature
Duvalier.
Ren Thodore, qui a grand dans la zone frontalire du Nord
Est, parlait espagnol comme un Dominicain, et c'est lui qui servit, dit-
on, de liaison entire les militants sur le terrain en Hati et leurs
homologues en rpublique voisine.
Le movement se tennina dans le massacre de Casale, o un
group de ces jeunes communists s'taient installs clandestinement.
Les macoutes duvaliristes les dcouvrirent, turent plusieurs d'entre
eux ainsi que des dizaines de paysans.
A la chute de Duvalier, Ren Thodore put revenir en Hati,
come tous les exils. On le retrouve panni les chefs de parties politiques
les plus actifs. Il cre le MRN (Mouvement pour la Reconstruction
National) avec son camarade Max Bourjolly, et avait su gagner la
confiance de beaucoup de jeunes.
La repression ne l'pargna pas. Sous le gouvernement militaire
de Prosper Avril, il fut sauvagement tabass.
Aprs le coup d'tat militaire de septembre 1991, il fut
pressenti pour le post de Premier ministry dans une tentative de sortie
de crise sous la houlette de l'international. Mais les militaires au pouvoir
s'y opposrent. Ren Thodore subit un nouveau passage tabac.
Entre-temps, il a t plusieurs fois un candidate malhcureux,
tantt la prsidence de la Rpublique, tantt la Mairie de la capital.
Ces dernires aimes, Ren Thodore s'tait presque retire de
la vie politique, ouvrant une manufacture de products laitiers, fromage,
yaourt etc. Il participa de nombreuses foires, ses fromages et yaourts
taient fort apprcis du public et quand il se lanait dais les explications
sur leur fabrication, il devenait intarissable.
L'une de ses dernires apparitions publiques remote la
grande manifestation de l'opposition au Cap-Haitien, le 18 novembre


AJH announce une MEDIAS

conference sur l'impunit
Port-au-Prince, 28 Mai -
Joseph Guyler C. Delva, secrtaire gnral de l'AJH, a annonc
mercredi l'organisation'd'une conference sur l'impunit le 5 juin 2003.


2002, sous la bannire d'une nouvelle
organisation dnomme l'Initiative Citoyenne,


Une des dernires apparitions publiques
de Ren Thodore, lors d'une grande
manifestation de l'opposition au Cap-
Hatien, le 18 novembre 2002
aux cts de Himmnler Rbus et d'Evans Paul.
C'tait la premiere apparition de ce group qui
s'tait rendu au monument Vertires, pour
prononcer ce qu'ils ont appel Le Sennent de
Vertires, o ils juraient de renverser le rgime
Lavalas.
Ren Thodore faisait la fin plutt
figure de franc tireur. Il ne faisait pas parties de
la Convergence dmocratique, o se retrouvent
pourtant plusieurs de ses nombreux ex-
camarades du PUClI.
Quand il prsenta sa candidature la
mairie de Port-au-Prince, Ren Thodore avait
su intresser une important fraction du public
grce son plan de dveloppement de la ville
de Port-au-Prince.
C'est donc cet hounme qui vient de
mourir en solitaire Miami, sans avoir vu la
ralisation de son rve d'une vie meilleure pour
ses compatriotes.
Ren Thodore laisse dans le deuil et
l'affliction sa jeune pouse Sabine, ne
Malebranche, deux enfants en bas ges et une
fille d'un premier marriage.


Il en a profit pour dnoncer les agressions que
-subissent certain journalists
L'Association des Journalistes
Ilatiens (AJII) announce, sur fond de
protestation, la tenue d'une conference sur
l'imnpunit en Hati, le 5 juin prochain. Ainsi,
les divers secteurs de la vie national auront
(voir AJH / 18)


i


I _^____ ___ ______







Mercredi 4 Juin 2003
Hiti en Mnrche Vnl .XVTI Nn 1 R


I SCANDAL FS FINANCIFRS


- I vi l N .- 10- IL-L 'q -- ---


HAITI-DOMINICANIE


Les scandals financiers


se suivent et se ressemblent...


Evidemment ce qui peut
diffrencier ces scandals, c'est la
manire plus police, plus santi
bon don't cela se passe chez nos
voisins, Baez Figueroa offrant une
sport-car blinde au president
Mejia, come il l'avait fait pour
son prdcesseur Leonel Fernandez


PORT-AU-PRINCE, 29 Mai
Quelle diftlrence entire le scandal des pseudo-
coopratives hatiennes tombes en faillite et celui de la
banque dominicaine Baninter ?
S'il y a quelque difference au niveau des auteurs
de ces scandales, un sduisant fils d'aristocrate du ct
dominicain et les individus sortis de I'ombre ct hatien,
cependant pour les victims dominicaines et hatiennes,
c'est du pareil au mme ...
Come dit mon metteur en ondes, se nenmn
kout baton an "...
11 s'agit de tromper les gens et de voler leur argent

Les stimuler par une belle faade vous confier
leurs conomies, puis dtourner l'argent vers des rseaux
clandestins qui le fait atterrir dans des poches de gens
dj plains aux as ...
Puis un jour, banqueroute ... Adieu veau, vache,
cochons, couve ...
Non seulement vous ne reverrez plus votre
argent, mais dsormais vous n'avez plus d'conomies,
donc vous devenez plus pauvre, encore plus pauvre. Vous
tombez dans une misre noire, encore plus noire ...
Une affaire de couleur ...
On vous promet la vie en rose, des bnfices de
10 15 pour cent mensuellement ...
Mais vous n'y voyez que du bleu ...
Pour vous retrouver un beau jour dans une misre
noire.
Quelle difference entire le scandal des pseudo-
coopratives haitiennes et celui de Baninter en Rpublique
Dominicaine ?
Aucune au niveau des victims de ces scandals
... que ces victims soient hatiennes, dominicaines ou


amricaines ...
Amricaines come les victims de la faillite
d'une caisse d'pargne come Enron, ou des actions en
bourse come AOL-Time Warer ...
S'il y a une difference, c'est peut-tre au niveau
des auteurs de ces scandals ...
Ainsi pendant que les petites bourses hatiemies
se sont fait rouler par les pseudo-coopratives qui ont
disparu avec plusieurs millions de dollars, plongeantle pays
dans une misre pire encore qu'avant ; eh bien il ne serait
gure tonnant que d'autres Haitiens plus fortunes soient
alls se faire plumer par un aristocrate de la haute finance
come l'auteur du scandal qui fait trembler aujourd'hui
le monde conomique et politique dominicain jusqu' la
racine, el Doctor Ramon Baez Figueroa ...
Il y a fort parier que la classes politique hatienne
aussi, et l'lite conomique hatienne aussi sont concernes
presque autant que leurs homologues dominicaines.
Car ce qui rapproche encore ces scandals, ce sont
les mthodes utilises qui sont identiques ...
On dpouille les plus dmunis, mais en passant
on arrose largement la classes politique, tous parties politiques
confondus, aussi bien pouvoir que opposition ...
On aboutit un black-out total de ce ct, lorsque
le scandal clate. Alors que la faillite des pseudo-
coopratives hatiennes reprsente une'occasion inespre,
on n'a pas vu l'opposition hatienne tellement chercher
en profiter ...
Tout come les premiers rendre visit en prison
M. Figueroa sont l'ex-prsident Leonel Fernandez et M.
Hatuey de Camps, secrtaire gnral du parti au pouvoir

Le patron de Baninter n'avait pas mnag ses
bones grces aux uns come aux autres ...


Tandis que chez nous tout se passe ldans l'ombre,
les gros chques vont atterrir directement Miami, chez
nous ce n'est qu'hypocrisie et magouilles, tradition de
marronage oblige ...
Mais quelle difference au niveau des victims,
qu'elles soient hatiennes, dominicaines, amricaines ...
Ou diaspora.
Tout comme la diaspora hatienne dans l'alfaire
des coopratives, les Dominicains de New York auraient
beaucoup perdu galement dans la faillite de Baninter ...
Mais le rapprochement ne s'arrte peut-tre pas
l ...
Hier une Dominicaine a t assassine au centre
ville de Port-au-Prince, la propritaire d'un salon de
coiffure, abattue en pleine nie par deux individus moto
qui n'ont rien emport ...
Et lundi, une autre ressortissante dominicaine
tait trouve morte au Cap-Haitien, avec une corde au
cou ...
N'oubliez pas qu'on dit que ce scandal du
Baninter, qui cre un trou de $2.2 milliards, est susceptible
de secouer le monde conomique et politique doinimcain
jusqu' la racine ...
Des retombes en IHati ne sont pas impossible

Enfin dernire resemblance, les auteurs de ces
faillites scandaleuses ne restent pas longtemps en prison,
si jamais ils se font prendre.
En Haiti, pas un seul dirigeant des coopratives
incrimines qui se trouve derrire les barreaux ...
D'aprs l'homme de la rue Santo Domingo,
M. Baez Figueroa ne fera pas non plus de vieux os 'en
prison ...
(Editorial Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince)


LE SCANDAL QUI SECOUE


LA REPUBLIQUE DOMINICAINE



Un dtenu bien courtis ...


SANTO DOMINGO, 23 Mai Bavardant avec
de nombreux visiteurs qu'il reoit quotidiennement assis
sur un banc en dehors de sa cellule trop troite, telle est
maintenant quoi s'occupe 1'hommne qui est accus d'avoir
orchestra la fraude financire la plus spectaculaire de
l'histoire de son pays, Ramon Baez Figueroa, qui ne
resemble ni plus ni moins qu'un prince au milieu de ses
courtisans.
La dgaine royale n'est pas un accident. Il est le
descendant de l'une des plus anciennes et des plus


minentes families dominicaines son grand pre
Buenaventura Baez a t cinq fois president et il y a
peine quelques jours, M. Baez Figueroa lui-mme tait un
vritable Roi Midas, grant un immense empire de banques,
de mdias, de companies de distribution de ptrole etc.
Puis son trne a gliss tout coup. M. Baez
Figueroa .a t arrt le 15 Mai dernier, sous l'accusation
d'avoir dtourn 55 milliards de pesos dominicains ($2.2
milliards). Son accusation et son emprisonnement ont
secou l'conomie dominicaine jusqu' la racine.


Selon les autorits dominicaines, deux tiers des
sommes dposes Banco Intercontinental, plus connu
sous le nom de Baninter, ont servi finance un rseau
bancaire clandestine qui aurait servi M. Figueroa pour
s'enrichir lui-mme, ainsi que ses amis et des personnalits
politiques.
Cependant pour l'avocat de Baez Figueroa, Me
Mario Vinicio Castillo, toute cette affaire est un montage
politique, et les $2.2 milliards soi-disant dtourns, dit-il,
" une farce ... (voir Baez / 8)


____________1_ ~ -i co i_ ^ LI S


Nous exportons vers Haitil

MIl oz o o z t.t r"t-
18x 18& 16x 16
Cramiques espagnoles et italiennes
Grand choix votre disposition
.79 pied carr

GC R A -T UJ I J
Cramiques grises
( Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs
Apportez ce coupon


Cramiques-& Marbre


Nous exportons vers Hati


Acor z o co t ur-c
12 x 12
SCramiques espagnoles
Diffrents Styles et couleurs
69 pieds carrs

G 1. AI.T U I Til
Cramiques grises
( Maximum 8 Sacs )
avec tout achat minimum de 200 pieds currs


Venez donc voir vous-mme Apportez ce coupon


Meilleurs prix de la place


3306 N.W. 79me Avenue, Miami, Florida Tl.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673


Page 7








I EDITORIAL


Mercredi 4 Juin 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 18


OEA-Haiti


Qui est le plus incompetent des deux ?


PORT-AU-PRINCE, 2 Juin A l'approche de
l'Assemble gnrale de l'Organisation des Etats
Amricains (OEA), le 8juin prochain, Santiago du Chili,
qui se penchera entire autres sur la cruise politique hatienne,
les deux camps n'ont que des critiques envers
l'organisation hmisphrique.
Le gouvernement Lavalas l'accuse d'avoir t
trop tolrante envers l'opposition et les secteurs de la
socit civil lis cette dernire.
L'opposition a, de son ct, le mme reproche
la bouche, allant jusqu' accuser I'OEA\ non seulement
de parti pris en faveur du government, mais mme
d'incomptence.
Or voici que la mme OEA aide la resolution
d'une crise autrement plus tumultueuse que la ntre, et
autrenment plus iinportante aux yeux de l'tranger,
puisqu'il s'agit de l'un des principaux pays ptroliers du
monde, et des plus important fournisseurs des Etats-Unis,
le Venezuela.
L'infonnation tombait jeudi : le gouvernement
du president Hugo Chavez et l'opposition ont sign,


Caracas, un accord conclu sous l'gide de l'OEA, ouvrant
la voie une issue lectorale la cruise politique au
Venezuela.
On connait cette crise vnzulienne aux
nombreux bouleversements, le coup d'tat rat, en avril
2002, qui fit 70 morts; une grve de 63 jours, fin 2002 -
dbut 2003, qui provoqua une paralysie de la production
ptrolire, faisant enregistrer au pays une perte sche de
$7.6 milliards.
Et le pays qui se retrouva tout ce temps l au bord
de la guerre civil ...
Nous ne vous rappellerons pas l'pret de cette
crise, la radicalisation et mme le radicalism des acteurs
dans les deux camps qui faillirent plusieurs fois en venir
aux armes ...
L'opposition jurant que jamais elle n'ira aux
lections avec Chavez au pouvoir, et celui-ci profitant de
la premiere accalmie pour lancer des mandates d'arrt contre
les chefs de la grve etc.
Et puis, brusquement, silence! On tourne ...
Jeudi le rsultat est tomb. Les six ngociateurs


du gouvernement et les six ngociateurs de l'opposition,
encadrs par les ambassadeurs des six pays membres du
Group de pays amis du Venezuela don'tt les Etats-Unis,
le Brsil et le Mexique), s'entendent pour la convocation
d'un referendum vers la fin de cette anne, o le pays
sera appel se prononcer sur le maintien ou non au
pouvoir de Chavez.
L'opposition voulait d'un referendum tout de
suite ...
Mais Chavez avait jur qu'il ferait respecter la
constitution qui ne prvoit une tell consultation pas avant
la moiti du mandate du president constitutionnel.
La prsidence Chavez arrive mi-miandat le 19
aot prochain.
Les experts consults pensent que le referendum
pourrait avoir lieu en novembre ou dcembre 2003.
Conmmmentaires de Ilugo Chavez : "11 n'y a cu
ni vainqueur, ni vaincu. Ce n'est pas le gouvernement
qui va dire qu'il a gagn avec cet accord. Nous esprons
que l'opposition ne le fera pas non plus. C'est le pays qui
est vainqueur, c'est la tolerance."
(voir OEA-Hati /10)


Rpublique Dominicaine : Un dtenu bien courtis ...


(Baez ... suite de la page 7)
En tout cas, $2.2 milliards, c'est l'quivalent
des deux tiers di budget national de la Rpublique
Dominicaine ...
Toutefois, alors que les trangers sont renverss
par un tel scandal, les Dominicains n'ont pas l'air si
tonn ... Selon eux, la classes politique et l'lite
conomique du pays ont depuis longtemps transform
la corruption et le non-respect des lois en un art.
Baez Figueroa, 47 ans, home d'affaires
agressif et ancient champion de golf, parat avoir
construit presque par magie la deuxime banque


En bref
(suite de la page 2)


000


les membres de l'actuel conseil qui; selon lu
manifestent aucune volont de changer les choses a
de l'UEH. Le responsible de l'IE a promise de
obstacle toute fonne d'lections qui se droulerc
dehors des principles dmocratiques. La Fdi
National des tudiants Universitaires d'Hati (FEI
a rejet l'ide d'organiser dans un tel imbrogli
lections au sein de l'Universit. Selon un respor
de la FENUH, Majorie Michel, les lections ne :
pas possibles tant que la situation ne se sera pas nonn
dans les diffrentes facults, notamment en ce qui
au mandate de certain doyens dj arriv terme
reprsentants de certaines facults au sein du consei
le choix n'a pas t fait de faon dmocratique.

Une "analyse objective" du dossier
d'Hati lors de la prochaine asseml
de I'OEA est souhait par le Minis
hatien des affaires trangres ...
Le chancelier haitien Joseph Philippe Antonio a di
souhaiter mercredi que le dossier d'Hati soit analy:
manire objective" lors de la prochaine assembly
l'OEA qui se tient les 8,9 et 10juin au Chili. M. An
a estim que I'OEA devrait tenir compete des effort
consentis par le gouvernement dans le cadi
l'application de la resolution 822. Selon lui, le co
permanent de I'OEA devrait galement se positi
clairement sur le comportement des secteurs de la si
civil et de l'opposition qui, a-t-il dit, contil
d'entraver l'application de la resolution 822 de 1'
La conference piscopale, la fdration protes
l'glise piscopale, les organizations de droi
l'Homme et le secteur des affaires refusent jusi
d'autoriser leurs reprsentants au nouveau Cc
electoral Provisoire (CEP) prter segment, arguam
tous les problmes de scurit du pays n'ont p;
rsolus. Ragissant aux dclarations de l'oppositic
rclune l'application de la "charte dmocratique"
I'OEA contre Haiti, M. Antonio a fait savoir qu'il es
de question que l'organisation hmisphrique domnn
une telle dmarche.

Des milliers d'Hatiens sont recruit
sans paper la Frontire Hatiano
Dominicaine ...
Alors que les autorits dominicaines amioncent 1
enforcement du contrle frontalier pour freine


commercial prive de la Rpublique Dominicaine,
en mme temps s'installant la tte d'un empire,
contrlant le plus grand group mdiatique du pays,
don't le Listin Diario, le journal le plus en vogue, 4
stations de tlvision et plus de 70 stations de radio.
Baez Figueroa a aussi acquis un got du
luxe peu common. Il possdait 4 yachts bateauxx),
et 4 avions privs, et tait sur le point d'largir sa
flotte d'hlicoptres pour la faire passer de 4 6
appareils quand il a t arrt le 15 Mai dernier.
Ses cadeaux ses amis, ses partenaires eni
affaires et aux politicians en vue sont tout aussi
lgendaires. L'actuel president Hippolito Mejia reut


l'immigration clandestine, sur le terrain un
processes contraire est observe depuis le ddbut
de l'anne 2003. Entre janvier et mai 2003, plus
de 5.000 personnel auraient dj pass la
i ne frontire, a destination des plantations sucrires
u sein dominicaines, renseigne le Comit des Droits
faire Humains de Fond-Verrettes. Ces traverses sont
ont en organises et supervises par les "boukonn"
ration (passeurs) Peter, Dlinois, Mercidieu et Jean-
NUH) Flix, avec la complicit des policies hatiens
o des et militaires dominicains placs aux diffrents
disable points de passage. "Nous versions toujours 1.000
seront gourdes au boukonn pour le passage et nous
alise payons galement les policies de certain
a trait posters "
et des Un porte-parole de la
i do prsidence souhaite que le
Conseil permanent de l'OEA
dcide de la leve des sanctions
ble conomiques imposes Hati
tre ..
Un porte-parole de la prsidence, Haendel Carr,
clar a appel le Conseil permanent de l'Organisation
s "de des Etats Amricains rclamer la leve des
e de sanctions conomiques imposes Hati
itoniio l'occasion de son assemble gnrale qui dbute
s dj le 8juin. Selon M. Carr, l'OEA doit aujourd'hui
re de se rendre compete que l'opposition ne manifesto
onseil aucune volont de contribuer une sortie de
onner cruise et n'ajusqu'ici pos le moindre acte dans
ocit le cadre de l'application de la resolution 822 de
nuent l'OEA. Le porte-parole de la prsidence a fait
OEA. savoir que la prochaine runion de Conseil
tante, permanent de l'OEA devrait tre l'occasion pour
ts de les membres de l'organisation hmisphrique de
qu'ici tirer des conclusions du refus de l'opposition
mnseil de collaborer dans la mise en oeuvre de ladite
nt que resolution.
as t
n qui L'opposition pourrait une fois
de la de plus prsenter au pays un
t hours nouveau gouvernement ...
: suite Le dirigeant de l'une des deux branches du Parti
Dmocrate Chrtien Hatien (PDCH), Me Osner
Fvry, a annonc que l'opposition s'apprterait
S une fois de plus prsenter ses partisans un
nouveau gouvernement en terme d'alternative
aux autorits constitutionnelles. M. Fvry a
e indiqu que l'opposition, tous courants
;r confondus, croit que l'avenir lui appartient
(voir En bref/ 18)


de lui une voiture sport blinde, un vrai James Bond car. Son
prdcesseur Leonel Fernandez, la mme chose. Quant au colonel
Pedro Julio Goico qui a servi de chef de scurit Mejia, et de
garde du corps Bill Clinton ainsi qu' l'Infante d'Espagne lors de
rcentes visits en Rpublique Dominicaine, le colonel a reu 10
montres Rolex d'une valeur de $15.000 par montre; ainsi que l'usage
illimit d'une carte de credit don't la banque de M. Figueroa se
chargeait du paiement.
Ce n'est pas pour rien que le slogan de la Baninter c'tait :
"oui, tout est possible. "
Comment Ramon Baez Figueroa a-t-il chut ?
Pour le gouvernement, c'est l'ampleur de la fraude qui l'a
emport.
Les ruinurs que la banque allait mal ont commenc
circular depuis l'automne dernier, et des dposants avertis avaient
commenc retire leurs economies.
La banque central vola d'abord au secours de la Baninter
en lui ouvrant de nouvelles lines de credit. En qute d'une solution
plus permanent, le gouvernement joua un moment avec la
perspective de fire fusiomner Baninter avec Banco del Progresso,
qui est dirig par Pedro Castillo, un parent par alliance du president
Mejia. Mais Banco del Progresso soudain abandoina le deal.
En Avril dernier, le government prit le contrle de
Baninter, qui est possd plus de 80 pour cent par la famiillc ie
Baez Figueroa.
Ds lors, un examen plus profound des libres de la banque,
avec l'assistance du Fonds Montaire Internationale et de la Banque
Inter-Amricaine de Dveloppement, a conunenc rvler l'tendue
du problme.
Le scandal est susceptible d'avoir un effet dvastateur sur
l'conomie dominicaine, qui souffre dj d'une baisse du tourism
ainsi que de la demand en articles d'assemblage pour des marques
telles que Levi Strauss, Calvin Klein et Ralph Lauren.
Les activits de Baninter, et les efforts de la banque central
pour essayer d'endiguer le dsastre, sont considres aussicomme
responsables de la disparition d'au moins un tiers de la valeur du
peso dominicain en l'annie 2002, rendant les importations plus
chres et envoyant l'inflation culminer dans les deux chiffres pour
la premiere fois depuis des annes.
Le scandal a aussi touch les ressortissants dominicains
l'tranger (la diaspora), qui font des transferts pour leurs parents
rests au pays en devises trangres. Beaucoup de gens avaient de
l'argent dans cette banque, et ils croient qu'ils ont tout perdu dit
Marisol Alcantara, un resident de Haut-Manhattan, New York.
Cela va nous prendre au moins 5 ans pour remonter le
courant "dit Pedro Silverio, le directeur d'un institute de recherche
Santo Domingo. "Toutes proportions gardes, Enron ce n'est rien
ct. "
Toutefois, beaucoup de Dominicains pensent que Ramon
Baez Figueroa ne fera pas de vieux os en prison.
"Ici, aucun millionnaire ne reste en prison trs longtemps
dit le fondateur d'une organisation civique.
D'ailleurs mme derrire les barreaux, M. Baez Figueroa
reste une figure central du pays. Dans les jours qui ont suivi son
arrestation, il a reu la visit entire autres de l'ex-prsident Leonel
Fernandez, ainsi que de Hatuey de Camps, le president du PRD, le
parti politique auquel appartient le president Mejia.

(source New York Times)


Ecoutez tous les jours 10: 00 AM
LE DISQUE DE L'AUDITEUR / Avec Jacques Lacour
Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Phone 221-8567/8568


Page 8





Mercredi 4 Juin 2003
Hati pn Mjfarr-hp VIn Y VIT NTn 1R


Page 9


1 WESTERN UNION I


1k.


Golfe de la G


Portnde Paix


*''Gros -M orne 1 Cap-Haitieritmi


si Raphal k
Petifo-Riv St. fhel (e f 'A ialdyf f:
oonve st. marc*k 1


Gui.


*
**
*1k
. J& mi


c


Mi, ajoie
Putite Rivire de Niipes*'
Pind o!; N',9'r
aviln' Fidd C S
,avai-in**~Aquin


Arcahaie
** Cabaret
*kDeniarn.s
Port-au-Prince Aropor
LCI>ari& ~'sIer~ (r(,cix des Bu iquii-~l?
Gr~sier~ etioin Vvillp
'h P it-Gonival K(ef t<
f Carru/OUt La;y*':


1Coeau x *l -s Cayes


Mer des Antilles


b


ou


la.


Envoyez de l'argent vers Port-au-Prince
ou n'importe o en Hati
au mme prix.


Envoyez


Paiement en U.S. $

' 3 minutes d'appel gratuit
chaque transaction'


Payez seulement


$ 50.00 $4.50

$100.00 $9.00

$200.00 $18.00
Frais gal 9% du montant envoy


Appelez au 1-877-984-1726 pour information en crole et en franais


r
k"


**
*1k
*k


1k)


rimu cil lviitl(;Ilrl VM. A-V Il IN U. 10
.... ...... ............ .. ........ ............... .......... -- ------ ---------------- --- ............. .. ............... .... . ...... . ...... . ........ ..... .... ............. ............................. ..... .... .......... .... ...... ........ ........ ........ .... .................... ............... ..... .... ....









Page 10


F
G


ARTS & SPECTACLES


I -- - -A


Mercredi 4 Juin 2003
Hniti en Marche Vol. XVII No. 18


Exposition "AURA" au Festival Arts,
Depuis le 23 mai denierni V il e Que pense la toile sur laquelle on est en train de peindre un
'estival Arts sis au No 1 de la mne chef-d'oeuvre ? On me salit, on me brutalise, on me cache. Ainsi,
rabart Ption-Ville sous l I l'homme boude son destin... Jean Cocteau


l'auspice de Marie Alice Thard
abrite les toutes nouvelles oeuvrs de Marie-Louise
Fouchard rassembles sous une unique collection dite
"Aura". Marie Louise, une des figures remarquables de la
peinture contemporaine hatienne a tent d'explorer dans
ses oeuvres les immense resources artistiques et astrales


de cette le mythique. Edvard Munch disait que'" l'art se
doitpeut-tre de reflter d'abord la subjectivit du peintre,
ses idaux, ses aspirations ". A travers ses ouvres, on sent
la presence constant de l'artiste force de complicit.
Complicity nous mettant mal l'aise par rapport l'oeuvre
quand on ne peut la saisir dans son context intrinsque.
N'est-ce pas le propre de toute vraie oeuvre d'art
d'ailleurs ?
Ne le 31 dcembre 1961, Marie Louise
Fouchard vit actuellement en IHaiti aprs des tudes
artistiques l'Universit de Qubec Montral pendant
trois ans. En 1984, elle prsente sa premiere exposition
personnelle la Maison d'Haiti. C'est en 1986 qu'elle
reoit le premier prix d'excellence au National Visual Arts
de Qubec et un troisime prix l'occasion du festival du
Film Africain en 1987. Elle a entire autres particip des
expositions comme "Hati: Femmes et creation" la
Bibliothque municipal de Nantes en France (1998). En
2002, la voici comme assistante-dcoratrice dans le
gnrique du film franco-hatien, Royal Bonbon de Charles
Najman. Aujourd'hui, Marie-Louise enseigne le dessin et
les arts plastiques des enfants, elle fait du dcor intrieur
et se consacre davantage sa creation artistique et littraire.
La folie cratrice opre pire qu'un virus invincible
en nous. Elle done naissance un produit fini, venant de
nous, qui nous tonne, appelant tonmer le spectateur et
l'oeuvre elle-mme au bout du compete. Aspect trilogique
de toute creation artistique. Le bois dans lequel le sculpteur
travaille doit se plaindre qu'on est en train de le couper
avec du fer jusqu' ce qu'il dcouvre qu'il devient lui-


mme une oeuvre que tout le monde admire et qu'elle est
prix fort dans un muse ou une galerie d'art. Bien entendu,
cette raison dpasse son imagination comme la vision de
l'artiste dpasse la ntre, simples admirateurs et devons-
nous nous contender de s'crier: "Que c'est beau !". La
-, ..-. ,.-s ii beauty qui se
dgage de ces
oeuvres est
inexprimable.
Certain sont
surprise du style
S different des
premiers tableaux
nr du peintre qui
reprsentaient
: "e- s L e, souvent des fruits,
des paysages
Shouts en couleur et
s e des icnes plus
ralistes. D'autres
'se sont demands
dans quelle
catgorie de
peinture doit-on
. mettre les
..tableaux de
Marie-Louise
Fouchard? Mais doit-on forcment la ranger dans une
catgorie just pour faciliter le language des plus rudits ?
Ce que les gens vous reprochent, cultivez-le. C'est vous.
Les gens aiment aller voir ce quoi ils s'attendent et
n'aiment pas tre drangs dans les ides fixes qu'ils se
font des autres. La vie elle-mme, ne nous modle t-elle
pas de cette manire ? Le comble pour une oeuvre d'art
est de ne pas mettre son auteur sur la defensive par rapport
aux autres.


Effectivement, "l'tre est dot d'une sphre
immatrielle, son aura ". C'est cette sphre impalpable
qui nous porte fixer davantage le soleil afin qu'on
s'imprgne de sa lumire et de sa beaut ternelles. Dans
ces ouvres, Marie-Louise essaie de nous rvler cet
aspect irrel mais perceptible du monde qui nous entoure ".
En regardant l'oeuvre de loin, on a l'impression d'admirer
une femme, un mage, un home d'ailleurs. Mais quand
on s'approche un petit peu, les lines commencent
s'estomper, les former se percent de plus en plus et l'oeuvre
qu'on regardait et don't on avait l'impression d'avoir une
image avec des rfrences dans la mmoire ne devient plus
que couleur et lumire. C'est alors qu'elle suscite beauty
et motion.
Marie-Louise Fouchard est un artiste pour qui
peindre doit tre un travail de recherche ternelle. De sa
peinture se dgage une sorte d'rotisme et de mysticisme
sensuels. Les titres des tableaux, Le Mage, Le Messager,
Apothose, Attente n'ont pas t choisis au hasard. On sent
par example que la toile tremble sous le charge de cette
femme aux contours infinis dans "La Source" ou que La
main musicienne change des refrains qu'on ne peut
entendre qu'au coeur mme de l'artiste. Les tableaux
inspirent beaut, simplicity et sensualit. On constate aussi
que, tranquillement, le cheminement jusqu' la gloire
s'opre. La peinture de Marie-Louise commence soulever
beaucoup de rflexion et demand que le spectateur, force
de se poser des questions, trouve lui-mme les clefs qui
ouvrent les portes de son universe aurol de sensualit et
de mystres. Tout dans cette ouvre parle de posie donc
de vie et d'amour. L'exposition dure jusqu'au 6 juin au
Festival Arts, on se dit seulement pourquoi ne pas laisser
voir ces chef-d'oeuvres un peu plus longtemps encore ...

Giscard Bouhotte keeven@yahoo.fr
Giscard Bouchotte -


OMS : MEDICINE TRADITIONNELLE


Qu'est-ce que la


mdecine traditionnelle ?


Aide-mmoire N 134
Rvis mai 2003
L'expression mdecine traditionnelle se rapport
aux pratiques, mthodes, savoirs et croyances en matire
de sant qui impliquent l'usage des fins spirituelles, de
techniques et d'exercices manuels sparment ou en
association pour soigner, diagnostiquer et prvenir les
maladies ou prserver la sant.
En Afrique, en Asie et en Amrique latine,
diffrents pays font appel la mdecine traditionnelle pour
rpondre certain de leurs besoins au niveau des soins de


EDITORIAL


Qui est le plus


incomptent des deux ?


(OEA-Haiti ... suite de la page 8)
A quoi rpond le porte-parole de Fedecamaras,
l'organisation patronale qui tait la tte de la grve
sauvage de janvier dernier: "L'important est l'engagement
de chacun rsoudre la cruise politique par la voie non
violente"
Et cela, grce aux bons offices de l'Organisation
des Etats Amricains ..
Qui dit alors que l'OEA est incomptente ?
Au point de recommander de lui enlever le
dossier pour le confier au Conseil de scurit des Nations
Unies !
Alors que l'OEA arrive un tel rsultat en mme
temps que l'on a vu l'ONU s'engluer dans le dossier
irakien ...
Est-ce I'OEA qui est incomptente ou les parties
hatiennes qui manquent de responsabilit, de sens
commun, pour ne pas dire de patriotism.
Est-ce parce que les Vnzuliens, qu'ils soient
du pouvoir ou de l'opposition, du people ou de la


bourgeoisie, aussi couteaux tirs qu'ils puissent tre,
mais ils savent qu'ils ont quelque chose en common, l'un
des plus grands producteurs de ptrole de la plante ...
Tandis que non seulement les Haitiens n'ont
jamais ett aucun sentiment du bien commun, mais un pays
que ses lites ont laiss dgringoler pour ne plus pouvoir
se passer aujourd'hui de la charit publique international.
Donc un pays n'ayant rien vendre ni acheter,
come nous disons en crole, donc totalement dpendant,
et don't la souverainet est limite, aline, et partant don't
la solution de la crise, que celle-ci ne reprsente en
importance mme pas le millime de la crise
vnzulienne, mais dans un tel context, solution qui ne
dpend ni du pays lui-mme, ni de la pauvre OEA.
Ce n'est pas l'OEA qui est incomptente; mais
c'est la cruise hatienne don't nous avons fait tant et si bien,
qu'elle n'est plus de notre competence.

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince, Hati)


sant primaires. En Afrique,jusqu' 80 % de la population
a recours la mdecine traditionnelle ce niveau.
Dans les pays industrialists, la mdecine
complmentaire ou parallle est I'quivalent de la
mdecine traditionnelle.

Un usage rpandu qui ne cesse de
crotre
La mdecine traditionnelle reste trs rpandue
dans (outes les rgions du monde en dveloppement et son
usage ne cesse de crotre dans les pays industrialists.
* En Chine, les preparations traditionnelles base
de planes reprsentent entire 30 et 50 % de la consolidation
total de mdicaments.
* Au Ghana, au Mali, au Nigria et en Zambic, le
traitement de premire intention pour 60 % des enfants
atteints de forte fivre due au paludisme fait appel aux
plants mdicinales administres domicile.
* L'OMS estime que, dans plusieurs pays d'Afrique,
la plupart des accouchements sont pratiqus par des
accoucheuses traditionnelles.
* En Europe, en Airique du Nord et dans d'autres
rgions industrialises, plus de 50 % dle la population a eu
recours au moins une fois la mdecine complmentaire
ou parallle.
* A San Francisco, Londres et en Afrique du Sud,
75 % des personnel vivant avec le VIH ou le SIDA lont
appel la mdecine traditionnelle ou la mdecine
complmentaire ou parallle.
* 70 % des Canadiens ont eu recourse au moins une
fois la mdecine complmentaire.
* En Allemagne, 90 % des gens prennent un remde
natural un moment ou un autre de leur vie. Entre 1995
et 2000, le nombre de mdecins ayant suivi une formation
spciale la mdecine naturelle a quasiment double pour
atteindre 10 800.
* Aux Etats-Unis d'Amrique, 158 millions
d'adultes font appel des products de la mdecine
complmentaire et, d'aprs la Commission for Alternative
and Complementary Medicines, un montant de US $17
(voir Mdecine /12)


- -


ML qjwBr & MLA&mw








Mercredi 4 Juin 2003
Hni t; in M Xl- 1 Vl\I T MIN 18


Page 11


DR AT


netia e r11 c eId oII VI. A i iN oU. 10 L 1 1. L


Haiti: D mocratie en ma ne democrats


Gabriel Nicolas, Ph.D.
Joseph J. Jasmin, Av.
Mouvement pour un Eveil Citoyen
(MECI)

En Haiti, les revendications de changement
portes surtout par les categories de socit en situation
objective de lutte dmocratique, donnent sens et
signification l'oeuvre de construction dmocratique.
Lorsque de telles revendications sont tenues en chec,
gommes par des pressions politiques contraires, elles
n'arrivent donc pas nourrir la dmocratie qui se fige en
faade institutionnelle formelle, voilant les pratiques
politiques traditionnelles autoritaires. Aussi,
le'Mouvement pour un Eveil Citoyen (MECI) privilgit-
il l'ducation civique pour que nous puissions.marcher en
toute conscience, vers 2004, car la dmocratie se nourrit
surtout d'ides et d'actions de dmocrates. C' est dans.cette
optique que le MECI place la socialisation politique et
la construction dmocratique au coeur de la question
politique du changement.

Un lan de Changement Gomm
A propos, si l'explosion populaire de 1985 1986
parat surtout affected le plan politique, certain y voient
l'expression d'une crise de socit gnralise. C'est, en
effect, tout un mode de fonctionnement bas sur la prdation
et non la production, sur la speculation financire et non
l'accumulation du capital, systme qui garantit la prennit
d'ingalits criantes, qui semble avoir t remis en question.
Pourtant, ds le dpart, il y a tension centre cette
volont de transfonnafions structurelles qui traverse la lutte
dmocratique et les vllits corporatistes de ceux qui
veulent profiter de la fissure, pour s'amnager un coin de
soleil couchant de l'ordre dcadent. Pour certain anciens
mutants, c'est le moment de se concocter une meilleure
situation qu'auparavant, alors que pour nombre de
nouveaux venus, il s'agit simplement de s'assurer une
place, de faire une perce, come on dit.
Dans ce context, la notion de changer l'Etat
allait vouloir dire une chose et son contraire. Si pour les
categories de socit l'avant garden du combat
dmocratique, l'idal de changement remettait en cause
jusqu'aux racines du vieux systme oligarchique no-
colonial, pour ceux qui, en uniform, en costume ou
en'gwayabl, voulaient tirer leur pingle de l'ancien jeu,
le changement n'tait qu'une rthorique qui habillait des
ambitions personnelles. Etant "tous coupables", disaient-
ils, effaons le tableau pour mieux rcrire les mmes
inepties, sur le mme fond structure archaque rejet par
la majority.
La question du changement, pose surtout en
tenue de modernisation de l'Etat, porte les empreintes de
l'international. Plus tard, lorsque la poussire des dtails
se sera pose, historians et analysts politiques russiront
probablement tablir de manire definitive les liens de
causalit entire la chute des Duvalier et l'incapacit des
responsables de ce rgime de s'approprier une certain
lgitimit dmocratique, en apprivoisant la logique de la
globalisation, solidaire d'une lecture no-librale de la
ralit transformer. Les conclusions de telles tudes
permettraient, entire autres, de bien appcier l'cart de sens
entire les exigences rformistes de l'international et les
revendications de changement des dmocrates en lutte.
De 1986 son renvoi en 1995, l'anne, engonce
dans ses intrts corporatistes et traverse par des luttes
fratricides, n'accorde qu'une importance minimal aux
revendications de base, et une distraite attention aux
exigences modernisatrices de l'international. Tout connne
les anciens matres civiles du pouvoir qu'elle hrite, l'arme
fonctionne en-de de tout dbat de fond sur la question
de changer l'Etat, que ce soit dans l'optique des
revendications manant de la lutte dmocratique, ou dans
celle des exigences rformistes de l'international. Bref,
face aux pressions d'origine interne aussi bien qu'externe,
l'arme sera force d'vacuer la scne. Pourtant, les
changements revendiqus par les uns aussi bien que les
rformes exiges par les autres ne se sont pas, pour la
plupart, concrtiss. Depuis, le systme de coercition
tatique s'est rorganis. Mais, il convient ici d'tudier
d'autres mcanismes de gommage des aspirations au
changement qui se cristallisent autour du slogan'changer
l'Etat.
A cet effet, nous proposons de porter le
questionnement du ct de l'autre face de Janus, celle de
la socialisation politique, dans ses composantes idologique
et pratique. En d'autres ternnes, si l'on part de l'hypothse
que nos institutions d'inspiration librale, dcoulant des
dispositions prvues par la Constitution de 1987, scraient
adaptes et exprimeraient une conqute dmocratique
important, dans quelle measure cette avance aura t
accompagne d'un effort conscient d'intriorisation (le
valeurs et de pratiques politiques appropries? En outre,
dans la measure o leg valeurs et les pratiques politiques,
en dpit de la presence des nouvelles institutions,
demeurent solidaires des us et coutumes de l'ancien ordre
autoritaire, quel rle joue cet tat de chose sur le gommage
du processes de changement?


Culture politique et exclusion
D'aucuns considrent la Constitution de 1987
come l'acte fondateur de la dmocratie formelle en Haiti.
Cette loi-mre a en effet permis la mise sur pieds d'un
ensemble de formes et de structures d'inspiration librale/
dmocratique. Toutefois, allions-nous donc assister un
processus dlibr d'adaptation et d'intgration au nouvel
environnement institutionnel par le discourse ou encore par
la pratique politique? Tant s'en faut.
Au niveau de la culture politique, cette manire
de penser, de dire et d'occulter la chose publique, manire
qui accompagne et lgitime mue pratique, on a connu le
franais, outil sculaire de exclusion social de la majority
par le systme oligarchique traditionnel. Depuis peu, nous
retrouvons le crole, ciment intgrateur des diverse
categories de socit en situation de revendication populaire
durant les anies 80. D'entre de jeu, le fragment eccsial
de classes moyenne, qui matrise et article en crole un
discours anti-oligarchique, joue fond la carte de la
dsobissance civil pour destructurer le statu quo.
Aujourd'hui, fort du recul du temps, il serait semble-t-il
propos d'interroger le rle mystificateur d'occultation
idologique confi au crole, pour accompagner le
gommage de certaines revendications populaires et rendre
supportables, les renvois aux lendemains qui chantent.
Si, dans un premier temps, le crole a facility une
certain prise de conscience de la majority, il demeure aprs
tout un simple moyen de communication, un code
linguistique. Ainsi, le replacement d'un fragment de
classes moyenne francophile et technocratique par une
catgorie social crolophile et lie la fraction eccsiale
de de classes moyenne susmentionne, ne semble pas avoir
garanti la progression rgulire de la cause du changement,
toutes interpretations confondues. Ceci ne fait que
confirmer une lapalissade, savoir que tout code
linguistique la capacity de dire et de cacher, de rvler et
de voiler.
Alors que la forme devenait plus important que
le fond, le dbat sur le choix de changement, relatif d'une
part, aux revendications qu'exprime la lutte dmocratique
interne, et d'autre part, par rapport aux exigences no-
librales de la communaut international, a pu tre cart.
Et pour cause. Car il aurait dissip le flou qui occulte les
vraies options de l'Etat quant aux exigences de
l'international et les difficults qu'prouve le pouvoir
satisfaire les revendications de transparence, de
participation et de dmocratie. .C'est ainsi que perdure
l'ambiguit d'un Etat qui semble accepter contre-coeur
les exigences de la communaut international et ne done
qu'une approbation symbolique certaines revendications
internes. La gestion prolonge de faux semblants ne saurait
tre un terrain propice la dmocratie. La sphre politique
se transform donc sous nos yeux en champ clos, o toute
substance est vacue. Ainsi, la competition politique se
trouve vide de tout contenu, car elle n'oppose
implaccablement que des hommes, des ambitions; elle est
plus que jamais manichenne, elle est lutte mort. Elle
est tout, sauf dbat d'ides autour de diverse conceptions
de l'idal dmocratique concrtiser entire nous, chez nous.
Dans cette perspective, la libert de la parole,
quoiqu'acquise de haute lutte, se traduit le plus souvent,
en libert d'invectiver, pas celle de construire ensemble
une socit dmocratique. Ceci dit, sur une parole
francophile de mystification et d'exclusion social, on a
superpos une parole crolophile de manipulation et
d'exclusion politique. Tout come les arguties hautaines
du francophile d'hier, les nologismes ronflants du
crolophile d'aujourd'hui peuvent nourrirl'exclusion. Au
sein de notre culture politique, l'exclusion, sous une fonne
ou sous une autre, semble s'riger en constant, c'est--
dire, ce qui persiste, au present, aprs qu' on ait fait semblant
de tout renier du pass.

Pratique politique et mythe du chef
Les quilibres institutionnels, le respect des droits
et des liberts, l'hannonisation des pouvoirs de l'Etat n'ont
pu se construire dans l'instabilit et l'absence de
perspective citoyenne. La tendance vincer dlibiment
la lgalit au profit de pratiques arbitraires, a confirm le
mythe du chef omnipotent. Par ailleurs, l'absence de
volont politique rendre prioritaire l'encadrement des
populations dans l'apprentissage des valeurs citoyennes a
laiss la voie libre aux "chefs" qui ont choisi de minimiser
l'importance des revendications pour un Etat de droit, afin
de se consacrer pleinement l'exercice de se maintenir au
pouvoir, considr comme fin en soi. Au bout de ce tunnel
infernal qui marque, par l'absurde, la misre du pouvoir,
le principle d'alternance, cette poire d'angoisse de tous les
chefs traditionnels, signal les limits effective de leur
space.
Il appert donc que dans ces conditions, la
production d'uni discours sur la dmocratie n'atteste gure
de l'existence d'une quelconque volont de cultiver une
parole dmocratique accompagiant une pratique politique
de construction ddmocratique. Ce discourse qui depuis
quelques annes dnonce en outre l'inscurit,
l'enrichissement illicit, l'impunit, n'est que bruit sans
pr'ofondeur et n'a qu' iitl c li prise igligeable sur la ralit


politique; il occulte, ce faisant, la reproduction effective
de pratiques anciennes si dcries.
A propos, le discours sur la transparence a eu peu
d'effet sur l'opacit traditiomielle qui envelope certain
grands dossiers juridiques et financiers. De mme, le
discours sur l'impunit n'a entam en rien l'immunit de
certain intouchables connus, alors que le discours sur
l'enrichissement illicite n'a product aucun procs
spectaculaire sur aucun cas d'espce. Toutefois, le discours
rcurrent d'incitation la dsobissance civil qui a
contribu au prime abord dfier l'ancien statu quo, vise
depuis au contrle coercitif des groups sociaux non
clientliss. De plus, ce discours don't la mission
symbolique est de pallier au gommage du processus de
changement peut, tenne, servir paradoxalement d'alibi
un retour en force de pratiques coercitives rsolument
anti-populaires. Entre le fait de permettre certain
d'voluer au-dessus de la loi et le dveloppement d'une
socit d'hors la loi, il n'y a qu'un pas. Ici, le respect des
lois contribute sans contest la protection des acquis
dmocratiques, contre les vieux dmons de l'autoritarisme.
En outre, le mythe du chef-omniscient, qui n'est
peut-tre pas tranger notre incubation prolonge dans
l'univers esclavagiste de St-Domingue, a effectu, sans
coup frir, le voyage de l'ancien mode de fonctionnement
rpressif notre environnement institutionnel dit
dmocratique. Ce modle, qui l'vidence se rpercute
au niveau des diverse administrations publiques, constitute
une lourde hypothque aux promesses d'une certain
rationalisation de l'appareil d'Etat. L-dessus, soulignons
que ce syndrome du chef archaque risque de saboter tant
les exigences d'inspiration international de modernisation
de l'Etat, que les diverse revendications populaires issues
de la lutte dmocratique interne. Tout compete fait, il serait
intressant d'tudier les circonstances qui rendent
bnfique ou/et nocive l'influence d'un leader omnipotent
sur la dynamique d'un movement historique. Dans un
mme ordre d'ides, il serait instructif d'analyser les
possibles relations de cause effet entire la gestion
autocratique de certain responsables d'organismes d'Etat
et la corruption qui y svit.

Construction dmocratique et alliance
stratgique
Au plan politique, la construction dmocratique
concern tout aussi bien la culture que la pratique politiques
et les institutions y relatives. Une tell construction
implique des efforts d'adquation entire Constitution
Politique et Constitution Sociale, sans ngliger une
dsoccultation incessante des pratiques politiques, 1' aune
des valeurs et des institutions dmocratiques. Par-dessus
tout, la construction dmocratique est lutte, combat,
conqute, o rien n' est tenu une fois pour toute. Elle ne
prne gure une union utopique sans lendemain, dans la
navet du reniement de l'histoire, ni l'opposition forcene
entire frres ennemis. Elle est plutt, l'instar de 1803,
alliance stratgique, historique, rflchie, entire nationaux
qui savent que ce qui les unit est plus significatif que ce
qui peut les diviser. A dfaut de cette alliance, stratgique
que nous rclame 2004, l'ensemble des forces et des
structures constituent les institutions d'inspiration
librale.dmocratique continueront, terme, tre
dvoyes, victims entire autres d'une pratique politique
inspire par un ensemble de former acquises de
comportement lies l'autoritarisme.
Par example, l'importance des parties politiques
dans la consolidation des acquis dmocratiques n'est plus
dmontrer; mais cette pice matresse du processes de
dmocratisation est-elle gre dmocratiquement? A bien
considrer, les difficults qu'prouve le leadership de ces
jeunes institutions respecter les principles les plus
lmentaires visant au renouvellement dmocratique de
leurs dirigeants est symptomatique des contradictions entire
les prescriptions des lois et rglements et'la premnit du
modle de socialisation politique qui fait d'un chef
omnipotent, l'alfa et l'omega de toute institution.
C'est ici que le travail effectuer au niveau de la
culture politique, devant accompagner l'idal de
changement et les revendications y relatives, revt toute
son importance. En effet, la rationalisation administrative
et la diffrenciation bureaucratique qui sous-tendent
l'institutionnalisation dmocratique de 1' Etat moderne, sont
incompatible avec la presence de chefs traditionnels dans
le champ politique, que ce soit la tte des administrations
de l'Etat, qu' la direction des organizations sociales ou
au leadership des parties politiques.
Pour nous rsumer, 1'absence de choix consensuel
clair, relatif une ligne adopter quant aux revendications
de changement et aux exigences de modernisation de l'Etat,
a permis au manichisme et l'opposition mort entire
gros gos, dc rgir 1' espce politique. Le' Mouvement pour
un Eveil Citoyen structurera par consquent son
programune d'ducation civique autour de la ncessit pour
nous d'arriver l'horizon 2004, arms d'une claire
conscience de ce qui nous a spar et d'une volont
renouvelle de prendre pleinementeni compete ce qui nous
unit. Gabriel Nicolas, Ph.D.
Joseph J. Jasmin, Av.
(MECI)







Mercredi 4 Juin 2003
HTt; on r/irvwh Vnl YVII Non i


Qu'est-ce que la m
(Mdecine ... suite de la page 10) o
milliards a t consacr aux remdes trad ition n elle
traditionnels en 2000.


* Au Royaume-Uni, les dpenses annuelles
consacres la mdecine parallle reprsentent US $230
millions.
* Le march mondial des plants mdicinales, en
expansion rapide, reprsente actuellement plus de US $60
milliards par an.

Problmes d'innocuit et d'efficacit
Ce n'est que pour diverse utilisations de
l'acupuncture, pour certaines plants mdicinales et pour
certaines thrapies manuelles que les essais cliniques
randomiss ont livr des faits scientifiques convaincants.
Il faut faire d'autres recherches pour vrifier l'innocuit et
la scurit d'emploi de plusieurs autres pratiques et plants
mdicinales.
L'absence de rglementation ou la mauvaise
utilisation des pratiques et mdicaments traditionnels peut
avoir des effects nuisibles, voire dangereux.
Ainsi, la plante Ma Huang (Ephredra) est
traditionnellement utilise en Chine pour soigner la
congestion des voies respiratoires. Aux Etats-Unis, elle a
t commercialise come auxiliaire dittique, et un
dosage excessif a entran au moins une douzaine de dcs,
d'accidents cardiaques ou d'accidents vasculaires
crbraux.
En Belgique, au moins 70 personnel ont d subir
une transplantation ou une dialyse rnale pour une fibrose
rnale interstitielle aprs avoir pris pour perdre du poids
une preparation fabrique partir d'une espce de plante
errone.

Biodiversit et prennit
Au-del des problmes d'innocuit, on s'inquite
du fait que le dveloppement du march des plants
mdicinales, qui a d'normes retombes sur le plan
commercial, risque de menacer la biodiversit en raison du
pillage des matires premires ncessaires la fabrication
des mdicaments ou d'autres products de sant naturels. Ces
pratiques, si elles ne sont pas encadres, pourraient entraner
l'extincrion d'espces en danger ainsi que la destruction de
resources et d'habitats naturels. Autre problme apparent,
les rgles de protection prvues dans les normes
internationales applicables au droit des brevets ainsi que


dans la plupart des lois nationals classiques sur les
brevets ne suffisent pas actuellement protger les savoirs
traditionnels et la biodiversit.

Experimentation des mthodes et
products
25 % des mdicaments modernes sont prpars
base de plants qui ont au dpart t utilises
traditionnellement.
L'acupuncture a fait la preuve de son efficacit
pour soulager les douleurs postopratoires, la nause
pendant la grossesse, la nause et les vomissements
associs la chimiothrapie, ainsi que la douleur dentaire
avec extrmement peu d'effets secondaires. Elle permet
galement d'attnuer l'anxit, les troubles paniques et
l'insomnie.
Le yoga peut contribuer attnuer les crises
d'asthme, tandis que les techniques de Tai Chi peuvent
aider les personnel ges moins redouter les chutes.
La mdecine traditionnelle peut d'autre part agir
sur les maladies infectieuses. En Chine, par example, la
plante mdicinale Artemisia annua, utilise depuis prs
de 2000 ans, s'est avre efficace contre le paludisme
resistant et pourrait reprsenter une perce qui permettrait
d'viter prs d'un million de dcs par an, pour l'essentiel
chez des enfants, des suites du paludisme grave.
EnAfrique du Sud, le Medical Research Council
fait actuellement des tudes sur l'efficacit de la plante
Sutherlandia Microphylla pour soigner les patients
atteints du SIDA. Traditionnellement utilise comme
tonique, cette plante peut renforcer la masse corporelle
chez les personnel vivant avec le VIH et leur donner plus
d'nergie et d'apptit.

Efforts dploys par l'OMS pour
promouvoir une medicine traditionnelle sre,
efficace et abordable
C'est en 2002 que l'Organisation mondiale de
la Sant a mis en place sa premiere stratgie global en
matire de mdecine traditionnmelle. Cette stratgie a pour
but d'aider les pays :
* laborer des politiques nationals d'valuation
et de rglementation des pratiques de la mdecine


KIIS I~EA EXPRIES S

2003 ANNEE TOUSSAINT LOUVERTURE

SP ECIAL DISC OU JJT


7921 NE 2ND AVE.


PHONE:(305) 751-4488


FAX:(305) 751-4002

TOLL FREE: 1-866-547-5393


Les Tarifs "long distance" les plus bas du Monde


MULTI TRANSFER


20 % DISCOUNT


yaK
10*15*945
Instruction
pour l'Amrique du Nord
Formez les numros: 10*15*945
+1 + code de la ville + le numro.
A L'tranger
Fonnez les numros: 10*15.945
+ 011 + code du pays+ le numro.

Aucune ncessit de changer de transporter Aucun
contract signer Pas besoin d'approbation de credit
SPas de frais ensuels Pas de frais de connection


Pour d'autres informations, appelez 10-15-945-0
vk ou visitez notre site: www-yak.com

cvec c


Centimes la
Minute
24 heures pa jou
Haitit29s es jours.

Argentine.............15 Costa Rica ..........19 Salvador .............. 25 Nicaragua........... 29.,
Bresil...................15 Cuba .... ...............99- Guatemala .......... 27 e Panama ............... 29.
Chili.......... ..........15 R. Dominixa; p ..15 .. Honduras ............39... Perou....................29 M .
Colombie........... 15 Equateur .2.. Mexique...............15 c.. Porto Rico..........-13 ..
Uruguay ............... 29a
1aB- ..i.i..migul .d.ii.oil i.ii a. i. .. ( AiDAMeaa

Page 12


I OMS I


I -


1 y 1 riaiti cil lvialviic vul. v Il iNu. 10


1


___j


:::::::::: :.:::::


decine
9 traditionnelle et de la mdecine complmentaire ou
parallle
dvelopper la base factuelle sur l'innocuit,
l'efficacit et la quality de products et pratiques de la
mdecine traditionnelle et de la mdecine complmentaire
ou parallle ;
veiller ce que la mdecine traditionnelle et la
mdecine complmentaire ou parallle, y compris le recourse
aux mdicaments essentiels base de plants, soient
disponibles et abordables ;
promouvoir un usage thrapeutique judicieux de
la mdecine traditionnelle et de la mdecine complmentaire
ou parallle par les prestataires et les consommateurs ;
rassembler de la documentation sur les
mdicaments et remdes traditionnels.
L'OMS aide les autorits de la sant des Etats
Membres prparer des guides pour utiliser en toute scurit
les plants mdicinales. Elle a organism diffrents ateliers
rgionaux sur la rglementation des mdicaments
traditionnels l'intention des autorits nationals de
plusieurs pays des rgions de l'Afrique, de l'Amrique latine
et de la Mditerrane orientale. Des ateliers auront lieu en
2003 pour les pays d'Europe et d'Asie.
A l'heure actuelle, l'OMS appuie dans trois pays
africains des tudes cliniques sur des antipaludiques ; il s'est
avr que crtaines plants comportaient un potential
intressant contre le paludisme. D'autres activits de
collaboration sont en course avec le Burkina Faso, le Ghana,
le Kenya, le Mali, le Nigria, l'Ouganda, la Rpublique
dmocratique du Congo et le Zimbabwe pour la recherche
et l'valuation de traitements base de plants contre le
VIH/SIDA, le paludisme, l'anmie drpanocytaire et le
diabte sucr.
En Tanzanie, l'OMS prte un appui technique aux
autorits en collaboration avec la Chine pour la production
d'antipaludiques extraits de la plante chinoise Artemisia
annua. La production locale de ce mdicament permettra
de faire tomber le prix de la dose de US $6 ou $7 $2,
montant plus abordable.
En 2003, l'appui de l'OMS a permis jusqu'ici de
mettre au point et d'introduire des programmes de formation
aux soins traditionnels et parallles dans sept tablissements
d'enseignement de niveau tertiaire aux Philippines.
Des ateliers de formation l'usage des
mdicaments traditionnels contre certain troubles et
(voir Mdecine / 14)








Mercredi 4 Juin 2003
Haiti en Marche Vol XVll No 12


Page 13


1 AMNNONCES CL ASSETS I


Coiffeur

Etiquette Unisex
Barber Beauty Salon
305 940 9070
15456 West Dixie Highway
Miami
Jean Wood Julien
Educator, Designer, Stylist
since 1976
10% designer cu_
First Tiime custoiiir Only
Reg. $ 12.50
Free conditioning, Treatmient
with this coupon
I--

Original Barber
Charlemagne Coifeur
103 S.E. 2nd Stret
Delray Beach
Tl: 243-1039
Beeper 524-0086


.. Restaurant

Bl Foucht
Miami
8267 North Miami Ave
(305)757-6408
Le meilleur griot
de la ville!

Partout, captez:


,-S
lavoix -angelique.com
sur Internet
tous les jours 24 sur 24


L.A.'s New 'Eyes, Ears' On Police Misconduct Cases


LOS ANGELES (NNPA) In his new
job as inspector general for the Los
Angeles Police Commnission, Andre
Birotte Jr. and his staff of 35 will
investigate- about 4,000 complaints of
police misconduct on a yearly basis.

Birotte said lis typical 11-hour work day
aid occasional working weekend haVe
yet to place much strain on his six-
month-old marriage. He accepted the
position with full knowledge of the
demanding workload: He was named
acting inspector last November and was


assistant inspector general since April
2001.

"The workload is pretty significant, pretty
demanding," said the 36-year-old New
Jersey native, whose parents immigrated
from Haiti while still in their teens. "It's a
challenge that I am looking forward to
because l've known about it. I know what
it takes to get the job douc. Obviously,
what we need to do is sort of beef up the
resources to deal with this overwhelming
workload
http://www.sacobserver.com/news/
052803/andrebirottejr.shtml


Pour participer au bicentenaire du
.Drapeau Hatien(1803-2003) et au
bicentenaire de la Rpublique
d'Hati(1804-2004), la Socit pour le
Reboisement d'Hati(SRH), compete
organiser toute une srie d'activits
pouvant favoriser la promotion et le
enforcement du project d'ducation Rela-
tive l'Enviroiinenement(ERE) dans le


coles d'Hati. Cette champagne de
sensibilisation en faveur du project ERE aura
lieu en Hati et l'extrieur d'Hati et tout le
monde est invit y participer selon ses
moyens. La dure de cette champagne est de
quatre ans(mai 2003-mai 2007.)
si vous tes interesss contacted:
"Fabiola Tassy"



Business invitation
Haitian-American Center For Economic and Public Affairs, Inc.
HACEPA
12320 NE 6th Avenue, North Miami Florida 33161
Phone: (305) 899-7712 Fax: (305): 892-5645 Email: hacepa @aol.com

In the Spirit of ABiCC World Business Week, HACEPA, in collaboration
With the United Haitian-Amnericans of Florida
id the Consulate General of Haiti in Miami, cordially invites you to its second Aninal
Conference: IIaiti's Bicentemnial Luncheon for Tradc, Conunerce and Tourisni
Keynote Speaker: Marie Claude Bayard, President of the Association of Ilaitian
Industrialists. Date: Saturday, July 26, 2003 / Time: 11:00 AM To 3:00 PM
Place Kovens Conference Center, FIU North
3000 NE 151st Street, North Miami Florida 33181
Donation: $20.00
RSVP: J.C. Cantave at (305) 899-7712 or hacepa@aol.comn
Mail. check payable to HACEPA before July 15, 2003 at
12320 NE 6th Avenue. North Miami Florida 33161


Architecture classes for children
month of June (start
From- arcliforkids@yalhoo.com June 7th to June 28t
session (starting J.lu
My name is Jaimy Gdon and I am in the Asesstarting Ju
process of establishing a new held at the Afrikai I
type of program in my African American The atre of Jamaic
neighborhood of Queens, NY.
have a bachelor degree in architecture was wooden if
id a masters in urban disseminate th inf
planning. I arn also a co-founder of the dsseounate the if
laitian H-leritage Awarcness
lata enitageAarness of a great help. Bec
Network (H2AN). I am currently working p
it is a new prograrn
is an Architect-Educator in a the turn ous have b
on for profit organization. We go to low
schools and teach children
nath, science and humanities using I thank you in adva
architecture and engineering as a
tool. Unfortunately not all kids areSi
exposed to this wonderful
program. I am offering the saine hands-on Janny Gdon
proach of learning Architecture is Elen
through architecture to children between arciforkids@yahoo
the ages of 6 and 15. (917)541-5199
Currently have two sessions, one for the


Maisons Vendre
Deux maisons vendre
DELMAS 18#7
don't une tage.
Acheteur interessl
composez le Numro:
514-643-0548


Ou
envoyer un message par
courier lectronique :


pioneer45@ hotmail.comn


ing
h) and a summer
y 12th to
ny workshops are
Poetry
Queens.

it is possible to
formation to
e please. It woould be
caese
in our community,
een very


ice for your help.




ientary
.coin


Machin-n pou vann
Nissans 300 1987
Mitsubishi Montero 1987
Buick Skylard 1994
Chevy Impala 2 pot 1966
Buick electra 73
Honda Accord 1995
Honda Accord 1989
Mustang 86 Stick Shift
Chevy Blazer 1986
Vinn w machine yo
835 N.W. 72 Street
Miami (305) 696-4633
Pote la/an CASH...


Une interessante initiative


liait] cil i iu i_%' .i VI -U


iI i


Grce un personnel efficace et courtois et un systme de transmission rapide
par satellite, CAM offre un service UNIQUE sur le march :


* en assurant la livraison de vos transferts d'argent en moins de 2 heures
domicile pour tous les transferts effectus jusqu' 5 heures de l'aprs midi
aux USA et au Canada. Les products alimentaires sont livrs le lendemain,
toujours domicile;


* en dposant votre argent sur votre compete bancaire n'importe o en Haiti;


* en mettant votre disposition un site Internet pour effectuer votre transfer online:
www.camtransfert.com

Plus d'une centaine d'agents autoriss travers les Etats-Unis et le Canada
pour vous fournir un service de quality, non-stop.


Notre Diffrence c'est notre Service!

Contactez-nous :1-800-934-0440
En Haiti: 800-256-8687


I r


--L -- i


':"' -::::::::::








I UNIVERSITY


Mercredi 4 Juin 2003
lliiti en Marche Vol. XVII No. i8


rforme
Dans une socit qui connat des transformations et des
bouleversements majeurs, la question de la rforme l'UEH
proccupe aujourd'hui un nombre croissant d'intervenants des
milieux universitaires. Cependant, au-del d'un certain
consensus sur la dsirabilit d'interventions dans ce domaine et
de divers lieux communs sur son importance, cette problmatique
n'est pas toujours facile apprhender. Les acteurs selon leurs
intrts abordent la question de la rforme diffremment.
Depuis quelques annes dj, un certain nombre de
questions sont poses l'UEH le faon de plus en plus insistante.
Certaines sont de nature gnrale, d'autres financires. Fonde
par la loi du 16 dcembre 1960, I'UEH est loin de correspondre
l'ide d'universit. Certains acteurs affirment que les onze
(11) entits qui la composent sont rgies par leurs propres lois.
D'autres se contentent de dire que cette parcellarisation
" universitaire encourage toutes les forces de npotisme aiu
dtriment mme de 1' UEH.
En mme temps, Universit d'Haiti subit une pression
constant pour qu'elle uvre par ses activits la solution de
nombreux problmes de tous ordres qui assaillent la socit
haltienne. Ces attentes sont particulirement vives du ct des
transfers scientifiques et technologiques et de la production de
connaissances tiles au dveloppement conomique. Aussi le
dveloppement des nouvelles technologies de l'infonnation et
de la communication exerce une pression certain sur la manire


I'U.E.H. ?
don't l'enseignement et la formation pourraient voluer 1' UEH.
Toutes ces forces extrieures qui jouent sur l'UEH
accentuent le caractre fragment de sa ralit. De plus, la
complexity des domaines du savoir et l'htrognit
grandissante des categories de personnel qui travaillent l'UEH,
ainsi que des valeurs don't elles sont porteuses ne contribuent
pas donner l'UEII d'aujourd'hui une image claire dans
laquelle il est facile de se reconnatre sans difficult.
D'un autre ct, l'opinion publique est confronte,
chaque jour, diffrents problmes tels la faiblesse de l'offre
universitaire, le chmage universitaire, la lutte d'influence pour
grer son space, etc..
L'analyse de ces problmes, et surtout la recherche de
leurs solutions, constituent dj l'objet d'une mise en question
de l'adquation formation 1' UEH et march du travail ou l'objet
mme de la rforme. Or dans la priode actuelle, les rponses
sont mises en doute, dmenties, remises en chantier au grand
dsespoir des dirigeants universitaires souvent fourvoys
dans des approaches excessivement mcaniques des
comportements, de responsables politiques qui espraient trouver
auprs de la communaut universitaire les alibis leurs propres
erreurs ; et d'une opinion publique universitaire qui attend des
solutions aussi rapides que possible.
Comprendre le sens de la rforme c'est admettie
l'existence des questions de mobilit social, d'hypothses'


UNIVERSITY D'ETAT D'HAITI


Qui a peur de la


Page 14


alternatives sur les interactions sociales, de
perspectives de solutions sans doute complexes
qui chambardent les intrts immdiats des
acteurs l'UEH et hors de l'UEH.
Dans cette optique,j' mets l'hypothse
selon laquelle l'impulsion d'une rfonne cni
profondeur l'Universit d'Etat d'Hati en
accord avec l'exigence d'indpendance,
(voir Universit / 15)

Qu'est-ce que

la mdecine

traditionnelle ?
(Mdecine ... suite de la page 12)
maladies ont d'autre part t organiss en Chine,
en Mongolie et au Viet Nam.

Les priorits concernant la
promotion de l'utilisation des
mdicaments traditionnels
Plus d'un tiers des habitants des pays
en dveloppement n'ont pas accs aux
mdicaments essentiels. L'accs des thrapies
traditionnelles ou complmentaires/parallles
sres et efficaces pourrait tre dterminant pour
le dveloppement des soins de sant.
Si la Chine, la Rpublique populaire
dmocratique de Core, la Rpublique de Core
et le Viet Nam ont entirement intgr la
mdecine traditionnelle dans leur systme de
soins, de nombreux pays doivent encore
rassembler des faits nonnaliss sur ce type de
soins et les intgrer dans leurs systmes.
Dans 70 pays, les mdicaments base
de plants font l'objet d'une rglementation,
mais le contrle lgislatif des plants
mdicinales n'a pas suivi un modle structure,
et ce parce que les products ou mdicaments
base de planes ne sont pas dfinis partout de la
mme faon et que diverse approaches ont t
adoptes pour l'homologation, la distribution,
la fabrication et le commerce de ces products.
Etant donn le peu de donnes
scientifiques sur l'innocuit et l'efficacit de la
mdecine traditionnelle et de la mdecine
complmentaire et parallle et pour d'autres
raisons aussi, il est important pour les
gouvernements de :
* formuler une politique et une
rglementation nationals pour le bon usage de
la mdecine traditionnelle et de la mdecine
complmentaire ou parallle ainsi que pour leur
integration dans le systme national de soins,
confonnment la stratgie de l'OMS pour la
mdecine traditionielle ;
* mettre en place des mcanismes de
rglementation pour contrler l'innocuit et la
quality des products et des pratiques de la
mdecine traditionnelle et d(e la mdecine
complmentaire ou parallle ;
* sensibiliser le grand public et les
consommateurs aux thrapies traditionnelles et
complmentaires oi parallles qui peuvent tre
appliques avec elficacit et sans danger;
* cultiver et conserver les plants
mdicinales pour qu'elles puissent tre
durablement utilises.
Pour plus de renseignements, veuillez
contacter le service Communication du bureau
du Directeur gnral, OMS, Genve, tl. : (+41
22) 791 2222 ; tlcopie : (+41 22) 791 4858 ;
ml. : iiLf@who.int. Tous les communiqus de
press, aide-mmoire et OMS information
peuvent tre obtenus sur Internet la page
d'accueil de l'OMS : l!tl .itip:.:.iww.Y3.it.



Headquarters for
Airline Tickets to-
Ha'iti


SEA GULL TRAVEL

2621 N. Federal Highway
-Boca Raton, FI 33431 i
S Tl: 561-394-6030,--
1-800-696-0916 "
Cruises Airtickets Tours


Dutch Caribbean Airlines





.."


$150.00








ALLER-RETOUR + TAX

Valable jusqu'au 14 Juin 2003.



Miami/ Port-au-Prince


Deux vols par jour!

La ligne arienne prfre vers Haiti!









DUTCH CARIBBEAN AIRLINES


1-800-327-7230




*Tarif sujet a tre discontinu sans avis pralable. Les billets ne sont pas remboursables. Les places sont limites.


L *'- .


---


::::':::







1 TTNTIVR SITE


I naiu en ivnai..nl Xt Y I ,. I.A I N A. L V -d .r -


Qui a peur de la rforme I'U.E.H. ?
(Universit ... suite de la page 14) s'adonner des activits de recherche pour mettre la disposition de l'UEH des resources importa
d'autonomie que prescrit la Constitution de 1987 et le tre en measure de guider leurs tudiants et accompagnes d'une reconnaissance lgale exclusive au rega
principle de l'imputabilit, peut affected les intrts de tudiantes dans l'apprentissage de la dmarche la dlivrance des diplmes universitaires.
certain acteurs concerns directement ou indirectement par qui caractrise la recherche scientifique. L' UEH en retour donne ses tudiants une form
la question et consquemment leurs reactions peuvent De mme les acteurs qui ont la charge de haut niveau, tout en participant au dveloppemenl
constituer une pierre d'achonnement nour la rforme elle- de finance se doivent de fournir 1'UEH les connaissances et l'essor socio-conomique de son milieu


mme. moyens ncessaires pour atteindre sa mission.
Pour guider le lecteur, l'article s'organise autour de trois Malheureusement ce n'est pas toujours le cas.


Recteur et doyens la tte d'une march universitaire au dbut de l'anne photo Thony Blizaire
groups de variables qualifies de variables de la rforme Certains acteurs ne sont pas en measure de
qui dveloppent et documentent trois ides : s'acquitter de la tche d'enseignement et
La premiere est que la rforme en tant que mode d'encadrement pour la simple et bonne raison que
d'interrogation spcifique de l'existant l'UEH peut leur niveau acadmique ne le leur permet pas.
nuire tous les acteurs ; Dans ce cas, qui la rfonne fait-elle peur ? A
La second est que les diffrentes manires de penser vous de rpondre ?
la rforme affectent directement ou indirectement les
acteurs et par consquent elle est lie leur b) Statut de l'UEH
comportement. Il s'agit en fait de ruptures avec de Pour accomplir sa mission, UEH doit
vielles pratiques et une philosophie de formation qui agir en toute libert (financire ou acadmique).
ne mne la socit nulle part. En effet, la rflexion qui caractrise la formation
La troisime est que les lments constitutifs de la universitaire doit prendre place dans un context
situation actuelle de l'UEH doivent continue tre de libert acadmique autorisant la libre
interrogs. discussion des points de vue ainsi que la remise
intierrto. d d C tt libe t


Les variables de la rforme
Les variables dterminantes de la rforme 1' UEH
peuvent tre classes en trois grandes categories, compete
tenu de leurs cots pour la socit hatienne ou 1' Etat et de
leur influence sur la situation future de 1'UEH et de
l'conomie du pays :
Variables relies I'UEH ;
Variables relies aux programmes ;
Variables relies la clientle.

I- Variables relies i'UEH
Ces variables concernent surtout la mission de 1' UEH,
son statut, la philosophie de formation, l'orientation, la
professionnalisation de l'enseignement, la rorganisation
de l'UEH, l'offre de place et les resources disponibles.
a) Mission de l'UEH
Si nous admettons l'hypothse que l'UEH a sa
base une communaut de professeurs et d'tudiants qui
cherchent, dans l'apprentissage et l'enseignement,
s'approprier des connaissances sans cesse renouveles, nous
formulons la mission de l'UEH ainsi : Donner une
formation au plus haut niveau toute personnel qui en a la
volont et l'aptitude.
Cette mission a deux axes fondamentaux :
l'apprentissage et l'enseignement;
la recherche, la creation et le dveloppement des
connaissances.

Face cette mission, les acteurs qui ont la charge
d'enseignement ou d'accompagnement se doivent de :
tre continuellement au fait du dveloppement
de leur secteur de competence;
tmoigner d'une mentality de dcouverte ou
d'interrogation sur la science dj acquise pour tre en
measure d'accompagner et de guider leurs tudiants dans la
matrise de leur champ d'tude ;

AVIS MARC's RECORD SHOP
Il est port la connaissance du public que la
Direction de Marc Record exige que tous les
producteurs, distributeurs et manufactures
cessent de reproduire ou de distribuer aucun
produit de Marc Record sans l'autorisation
formelle de Marc-Marie Duverger,
l'administratrice.
Les violateurs seront poursuivis.


en questiL'V nU anes ies reuesL3. eteulle IIereILet
acadmique s'exerce dans le cadre d'une
indpendance et d'une autonomie de gestion (voir
la Constitution de 1987). Cette autonomie de
gestion s'accompagne d'une obligation
d'imputabilit fonde sur la nature publique du
service rendu par 1'UEH la socit hatienne.
Implicitement, il existe un contract social
entire l'UEH et la socit ax sur trois lments
fondamentaux:
La socit hatienne ou l'Etat doit


.ntes,
rd de

action
t des


.L'Etat se fait l'interprte des attentes de la socit
et exerce des functions d'orientation et de regulation gnrales,
notamment au moyen de rgles de financement en correspondence
avec celles-ci.
Par rapport ce contract social relatif au statut de l'UEH,
les acteurs de la communaut universitaire et l'Etat ont adopt
chacun un comportement de non-respect du contract en function de
leurs intrts. En effet, 1'Etat ne done pas la communaut
universitaire les moyens ncessaires et celle-ci en retour ne se sent
pas redevable envers la socit et l'tat au regard de ce contract.
Pensez-vous que les acteurs sont favorables la rforme ? A vous
de rpondre ?
c) Philosophie de la formation
Peu imported la nature d'une institution, la philosophie qui y prvaut
constitute un lment important dans le dveloppement d'une
stratgie de rforme. A l'UEH, la philosophie de formation en
vigueur l'empche d'atteindre le niveau de dveloppement auquel
la socit attend. Cette philosophie de formation favorite le statu
quo et la changer met deux types d'acteurs en face : ceux qui veulent
conserver leurs intrts immdiats et ceux que cette philosophie
empche de chambarder l'ordre des choses. C'est pourquoi
d'ailleurs certain acteurs veulent contrler l'UEH par cette
philosophie de formation tandis que d'autres la questionnent.

d) L'orientation
Actuellement tous les acteurs questionnent l'enseignement
suprieur en ce sens qu'il exerce une sorte de contrle social qui
parvient asseoir la structure social pyramidale hatienne. Cet
enseignement masque les rapports de force qui sont au fondement
de sa force. Un group d'acteurs impose cet enseignement come
lgitime. Cette imposition se fait par l'intermdiaire des instances
administrative qui obligent les universitaires adopter un schma
de pense en abondant dans le sens des intrts de ceux qui
possdent I'UEH (Oh !Pardon, ceux qui grent l'UEH).
Cet enseignement reprsente un filtre de la mobilit social
ascendante. Le passage d'une state infrieure une autre
considre come suprieure, se trouve donc bloqu. D'o
l'impossibilit d'acqurir, avec cet enseignement, les
comportements, les biens prestigieux, l'chelle de valeurs propres
cette state dans laquelle on ne se trouvait pas auparavant.
Cette barrire qui parat infranchissable plus d'un provoque des
frustrations et cre la manire des behaviorists un comportement
rpondant.
Ainsi la nouvelle orientation de 1'UEH, dans le cadre de
la rforme, ne peut continue vhiculer ces mmes valeurs. Au
contraire, I'enseignement suprieur doit devenir un creuset de toutes
les connaissances ncessaires au progrs national, un ple de
renouveau permanent. Il doit reconnatre la personnel hatienne
comme tre social et crateur en liminant la structure hirarchique
des valeurs susceptibles de renflouer les facteurs d'ingalit en
matire d'ducation. Les acteurs sont-ils prts pour une orientation
de ce genre ? A vous de rpondre !

e) La professionnalisation
Quelle est dans le cadre de la rforme l'UEH, la
signification de la professiomnalisation de l'enseignement ? Au-
(voir Universit /16)


Mercredi 4 Juin 2003
U't; 'U. en J rn Vo1, YXVTT NaL- 19


Page 15


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE
Le magasin pour toutes les occasions
Reception de paiement pour Bell South, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
Connection tlphonique chez vous
Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am 7:30 pm Denis/Joujou


H- 30 5



A T STORE
If ' "..". : '" : "~~, : 7 .0 "'
-,i, o.. :. . ,' .', .: 2'- + .. .--=
' "r -- :,3



L'." . -


rarnums
* Cellulars & Beepers CD's (Compas, Racine, Evanglique)
* Souliers et Sandales Zouk, franais, amricain
* Produits pur la cuisine Video's (hatiens, amricains, documentaires
* Cadeaux dramas)
* Tableaux Produits de beaut
* Moneygram Money Order Produits pour cheveux


---~--~ILI~-








OUI A PEUR DE LA REFORM ?


UNIVERSITY ...
(suite de la page 15) professionnel exerce sa profession de
del d'un discourse thorique, on peut manire autonome et responsible.
t4- L'insertion social : l'insertion
rpondre cette question partir de quatre clu p Linsertl n social se frtion
lments du prolessionnel dans la socit se lait par
l'intermdiaire d'une association
1- L'acte professionnel : une l'identit forte. Cette association a droit
profession est caractrise par un acte ce regard sur la formation et l'accrditation
spcifique impliquant une activity de ses membres, leur impose un code
intellectuelle. d'thique et est garante de leur statute social.
2- La formation : le La question qu'on doit se poser -
professionnel reoit une longue fonnmation tant donn la difficult d'assurer un haut
universitaire, le plus souvent de nature nive intellectuel pour l'ensemble des
scientifique. enseignants l'Universit d'Etat, une
3- Le context de pratique : le pratique autonome et un statute lev est


la suivante : Est-il possible de
professionnaliser la formation universitaire
l'UEH sans faire face aux intrts des
acteurs en presence tels ceux de la
communaut universitaire, ceux de l'Etat ?
A premiere vue, on peut affirmnner
que les acteurs sont favorable la
professionnalisation de l'enseignement
l'UEII. En effect, l'une des tendances
actuelles l'UEH les plus affirmes est
qu'il est impratif de sortir d'une formation
l'identit mal assure vers une formation
dlibrment professionnelle. Dans
presque tous les discours, on retrouve les
propositions suivantes : viser la quality de
l'enseignement dispense afin d'offrir un
modle professionnel tout en assurant une


Page 16


Lokal ke yo etabli km Lokal Vote Pi Bon/Bilten Vt Pou Moun Ki Pap la yo
pou Eleksyon General Miani Gardens jou 24 Jen, 2003: _


LOKAL POU VOTE PI BONE POU ELEKSYON
GENERAL MIAMI GARDENS JOU 24 JEN, 2003


Vot ki abite nan biwo vt sa yo pral elijib pou vote nan Eleksyon General sa
a: 202, 203,204, 205, 206, 211P, 212P 213,214, 215, 216, 217P, 218, 219,
220, 221, 222, 223, 224, 225, 226, 227, 228,229, 233, 234, 256P, 267, 269,
270, 273, 274, 276, 283, 290, ak 291
LOKAL SAMDI DIMANCH LENDI MADI
14 JEN 15 JEN 16 JEN 17 JEN
7-7 --- 7-7 7-7
NORTH DADE MKREDI JEDI VANDREDI SAMDI
REGIONAL LIBRARY 18 JEN 19 JEN 20 JEN 21 JEN
2455 NW 183"D STREET 7-7 77 7 7--7 7 -
P- Make biwo vt kap patisipe an pati slman nan eleksyon sa a.

Pou plis enfomasyon, kontakte Depatman Eleksyon Miami-Dade nan
305-375-4600.


MIAMIDADE

ELECTIONS


David C. Leahy
Sipvis Eleksyon


Lokal sa yo etabli km lokal pou Vote pi Bon/Bilten Vt Moun Ki Pap La yo pou Eleksyon
Espesyal Zn Doral lan jou 24 Jen, 2003:

LOKAL POU VOTE PI BONE NAN ELEKSYON ESPESYAL
ZN DORAL LAN JOU 24 JEN, 2003
Vot ki abite nan biwo vt sa yo va elijib pou vote nan eleksyon espesyal sila a: 366P, 401P,
450 ak 452.
LOKAL SAMDI DIMANCH LENDI MADI
14 JEN 15JEN 16 JEN 17 JEN
7-7 7-7 7-7
MIAMI DADE FIRE MKREDI JEDI VANDREDI SAMDI
RESCUE HEADQUARTERS 18 JEN 19 JEN .20 JEN 21 JEN
9300 N.W. 41" STREET 7-7 7-7 7-7 7-7
P- Make biwo vt ki pap patisipe okonpl nan eleksyon sa a.

Pou plis enfomasyon, kontakte Depatman Eleksyon Miami-Dade nan 305-375-4600.


MIAMI-DADE

E ELECTIONS


David C. Leahy
Sipvis Eleksyon
Konte Miami-Dade, Florid


AVI ELEKSYON ESPESYAL
Dapre Rezolisyon R-395-03 Konte Miami-Dade, adopted pa Asanble Komisyon Konte
Miami-Dade, Florid, jou 22 Avril, 2003, yo avize nou ke yon eleksyon espesyal ap ft le
24 Jen, 2003, pou soumt devan elekt yo kesyon sila a sou kreyasyon Vil Doral ke yo
pwopoze an:
KONSTITISYON PWOPOZE POU VIL DORAL LAN
ske se pou yo adopted km konstitisyon minisipal Vil Doral lan konstitisyon ke
Komite pou Af Konstisyonl Vil Doral lan pwopoze an?

Tout elekt kalifye nan Konte Miami-Dade ki abite andedan lizy yo pwopoze pou Vil
Doral lan va elijib pou vote WI oswa NON sou kesyon sila a.
Tout biwo vt ap ouv de 7:00 dimaten jiska 7:00 diswa jou eleksyon espesyal sa a.
Eleksyon espesyal sa a va ft dapre Iwa general sou eleksyon ki etabli pou eleksyon
espesyal yo ak tout lt rgleman ki gouvne Konstitisyon Otonm Konte Miami-Dade.
Kopi konstitisyon ke yap pwopoze an disponib sou entnt lan
http://elections.miamidade.qov oswa nan lokal sa yo:


Miami-Dade County Elections Department
Stephen P. Clark Center
111 NW 15" Street, Suite 1910
Miami, FL 33128


Doral Branch Ubrary
9585 N.W. 41 Street
Miami, Florida 33178


David C. Leahy
Sipvis Eleksyon
Konte Miami-Dade, Florid


1182-0/08











7364-2/06-OTR


TERMITE CONTROL Cost $10.00
PRE-QUALIFICATION
This contract requires Insurances
This is a Section 3 covered activity for Miami
Dade Housing Agency. Section 3 requires that
job training and employment opportunities be
directed to low-and very-low income persons
and contracting opportunities be directed to
business that are owned by, or that substantially
employ, low-or very-low income
persons. Fur further information, fax
MDHA Office of Compliance at
(305) 643-1773
OIL & GREASE ABSORBENTS Cost $10.00
SThis contract includes Set Aside provisions for
Certified Black Business Enterprises (BBE'S)


I


1


Mercredi 4 Juin 2003
lHaiti en Marche Vol. XVII No. 18
meilleure formation de base aux futures
universitaires, accentuer la dimension
d'instrumentation pratique, favoriser
l'mergence de recherches en collaboration,
etc... Autant de propositions qui laissent
prsumer que les acteurs veulent la
professionnalisation.

Nanmoins, le processus de
professionnalisation pose trois problmes
majeurs l'UEII.
1- Le premier repose sur le fait que
la professionnalisation exige une lvation
du niveau de qualification des professeurs.
La construction du savoir ncessite
davantage de comptences que la mise en
(voir Universit /17)


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) NO. 55
Membrane Element Manufacturers for the
South Miami-Heights Water Treatment
Plant. MIAM IADE

Miami-Dade County, through the Water and Sewer Department, is
soliciting proposals from interested and capable fins to provide:

It is anticipated the County will issue an agreement for a one (1) year
period.

The RFQ solicitation package which will be available starting June 6,
2003, can be obtained at no cost on-line at www.miamidade.gov/dpm.
The package can also be obtained through the Vendor Information
Center (305/375-5773), Department of Procurement Managemennt 111
NW Ist Stret, Suite 112, Miami, FI 33128-1919 at a cost of$ 10.00.for
each solicitation package and an additional $ 5.00 fee for a request to
receive the solicitation package through the United Sates Postal
Service. For your convenience, we now accept VISA and Master Card
To request the solicitation package through the United Sales Postal
Service, mail requests with the following info: the RFP number and
title, the name of proposer and contact person, complete address to be
mailed to, telephone number and fax number, along with a $ 15.00
check or money order made payable to Miami-Dade Board of County
Commissioners.
A Pre-Proposal Conference is scheduled for June 19, 2003 at 10:00 AM
(local time) at 3071 SW 38 Avenue, Miami, F1. Attendance is
recommended, but not mandatory. The Contracting Officer for this RFP
is Oscar Willumsen ,Jr. at (305) 375-1416.

Deadline for Submittal
Deadline for submission of proposals is July 18, 2003 at 2:00 PM (Local
Time) at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County
Commissioners, 111 NW 1P' Street, 17"' Floor, Suite 202, Miami, Florida
33128-1983. This RFP is subject to the County's Cone of Silence
Ordinance 98-106.


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA M

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the
following bid(s), which can be obtained through the Department of
Procurement Management, Vendor Information Center (VIC), 111 NMW ist
Street, Suite 112, Miami, FI 33128 (Phone: 305-375-5773). There is a
non-refundable dollar fee for each bid package (see cost of each bid
package below) and an additional $ 5.00 handling charge for those
vendors wishing to receive the bid package through the United States
Postal Service. Ail requests by mail must contain the bid number, title,
opening date, the vendor's complete return address and phone number
and a check for the correct dollar amount, made payable to: "Miami-
Dade Board of County Commissioners."
Vendors may choose to download the bid package (s), free of charge,
from our Website (www.co.miami-dade.fl.us/dpm/itb) under
"Solicitations Online".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and
will be opened promptly at the submittal deadline. Bids/proposals
received after the first bid/proposal envelope or container has been
opened will not be opened or considered. The responsibility for
submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated
time and date, is solely and strictly the responsibility of the bidder.
Miami-Dade County is not responsible for delays caused by any mail,
package or courier service, including the U.S mail, or caused by any other
occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of
the Board Office located at 111 NW Ist Street, 17th Floor, Suite 202,
Miami, FI 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in
order to be considered.
This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance
with County Ordinance No. 98-106
The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday July 9, 2003


_)_~_ _


M1-DIDADE
E L EC T 10 N







Mercredi 4 Juin 2003
l -.: ..- A...,,,- V,,l 1VlTT \Tr 1S


H aid en MCii .v d.c vol A v i i oII. iz 5 -


Page 17 -


1.SCICTETE 1


UNIVERSITY ...
(suite de la page 16)
uvre de rgles. Plus on va vers les degrs levs du cursus, plus la
matrise des savoirs enseigner exige un niveau lev de formation
acadmique. Or l'UEH, certain acteurs n'ont pas le niveau
demand et ne sont pas encore prts pour aller chercher ce niveau-l.
2- Le deuxime obstacle est que le processes doit passer
certain states par des decisions portant sur le salaire des professeurs,
leur degr d'autonomie et d'indpendance. Si, certain points de
vue, les professeurs sont autonomes dans les classes, mais au niveau
du salaire ils ne peuvent dcider. Donc le processus ne peut s'tablir
qu'au gr d'une cruise majeure ou d'une volution assez lente des
besoins et des esprits. Quiconque aujourd'hui proposerait l'Etat
hatien de former les professeurs de 1' UEH et donc de les rmunrer
aussi bien qu'un ministry, un banquier la BRH, un snateur,
etc...risque d'tre trait de rveur doux : aucun parlement en Haiti,
aucune administration n'interviendrait en la matire sur une
proposition aussi farfelue.
3- Le troisime obstacle vient du fait que la professionnalisation
implique un corps professoral permanent autour duquel gravite toute
la structure acadmique et scientifique de l'UEH. Du ct de la
communaut universitaire, une rfonne aussi profonde va contraindre
certain acteurs faire un choix entire l'enseignement l'UEH et
fonctionnaire de l'administration publique hatieiue. Peu imported
le choix faire, ces acteurs auront un manque gagner. Aussi la
mise en place d'un corps professoral pennanent interpelle encore
une fois Etat qui doit assurer 1' UEH un appui certain. Et au cas
o une telle politique doit s'inscrire dans le cadre d'une
dconcentration de l'UEII, les resources financires et humaines
deviennent plus que primordiales.
Les acteurs sus-mentioims rclament haute voix la rforme.
Prnent-ils la rforme pour l'touffer dans l'euf ? A vous de
rpondre !
f) La rorganisation de l'UEH
La question de la rorganisation de I'UEH done
naissance une nouvelle interrogation, savoir celle d'une nouvelle
structure organisationmelle de gestion de l'UEH. Cela ncessite que
la rforme s' attaque aux structures sur lesquelles repose l'Universit
d'Etat d'Haiti. Dans cette perspective, la rorganisation peut
constituer un obstacle majeur de la rforme.
En effet, le fait que cette nouvelle structure
organisatioiielle peut imposer aux acteurs une autre politique de
dveloppement des resources humaines et de changement de rapport
de force, elle s'avre contraignante.
L'actuelle UEH est compose de onze (11) facults
parcellarises avec onze (11) doyens, 22 vice-doyens. Admettons
qu' on la rorganise tant du point de vue de la structure que de l'espace
gographique. Une telle rorganisation peut signifier la perte de
pouvoir pour certain acteurs influents et important au cour mme
de I'UEH, dans la measure o ces acteurs doivent rendre compete de
leurs dpenses ou du moins dans la measure o des facults ne seront
plus considres come telles mais de simples dpartements avec
uin simple responsible qui n'a pas droit d'ordonner des dpenses mais
peut faire des propositions de dpenses.
Fondamentalement, une telle variable, dans le cadre
de la rforme l'UEH, s'avre problmatique parce qu'elle
s'accompagne d'une perte de pouvoir par des acteurs. Veulent-ils la
ronrme ? A vous de rpondre !

g) L'offre de place et les resources disponibles
Les facults de 1'UEH doivent rpondre un problme
crucial : une demand important pour l' enseignement suprieur don't
l'un des indicateurs de celle-ci est le nombre incrmental des
bacheliers qui viennent subir chaque aime le concours d'admission.
Face une telle demand, la capacity d'accueil de
1' UEH ne peut y rpondre. Ceci se traduit par un dsquilibre entire
l'offre de places disponible et la demand social d'ducation
suprieure. L'UEH utilise donc les examens de concours d'entre
come moyen de selection pour filtrer tous ceux qui ont eu tort de
penser entrer 1' UEH. Cette pratique social va l'encontre mme
de la Constitution de 1987 qui garantit l'accs l'ducation pour
tous les citoyens hatiens. Aucun effort tant du ct de la cormnunaut
universitaire que du ct de 1'Etat hatien n'est fait pour augmenter
l'offre de place. Au contraire, certain sont d'avis que tout le monde
ne peut pas tre universitaire. Une telle philosophie va l'oppos
mme de l'esprit de la rfonne dans la measure o l'offre de place
doit tre augmente pour garantir l'accs un certain nombre. De
plus, cette philosophie dissimule un phnomne d'importance : des
milliers de candidates sont limins (structure pyramidale) et du mme
coup, ne peut accder des positions sociales leves en Haiti.
Ds lors, on peut proposer que : 1) le concourse d'entre
est l'instrument symbolique privilgi de ralisation de selection, de
sgrgation et de separation des lites (situ au sommet de l'chelle,
marqu par une suite d'checs, de pratiques discriminatoires imposes
par une socit o la repression opre come modle d'imposition
rel de contrle social ; 2) il constitute un enjeu social important qui
rejaillit par son prestige sur la collectivit d'appartenance
des'" chous au concourse.
Le refus d'augmenter l'offre de place, la taille de 1' UEH
s'inscrit dans une politique d'humiliation social. Cette faon de
faire 1' UEII est arbitraire parce qu'elle se fonde sur les rapports de
force qui caractrisent les relations entire les groups ou les classes
de la formation social hatienne (Jacques Abraham, Le Nouvelliste,
mai 1995); elle est culturelle parce qu'elle dlimite des significations
comme dignes d'tre imposes et reproduites par l'exclusion de
certain groups ; elle est dominate parce qu'elle exprime des intrts
de groups dominants ; elle est dissimulatrice parce qu'elle appuie
sur une mconnaissance interne des rapports de.force.

II- Variables relies aux programmes
L'emphase mise sur la professionnalisation va de pair avec la
ncessit de rnover en profondeur les programmes de formation
l'UEH. Ceci nous amne border les variables relies aux
programmes come variables importantes de la rforme. Ccs
variables concernent le contenu et les objectifs, la quality de
l'enseignement dispens.
a) Contenu et objectifs
(voir Universit / 20)


Sr Komisyon Miami City ap ganize
on rankont pou diskite sou sij ki
\ gen rap ak Community Develop-
ment Block Grant ak 1ot program
HUD
City of Miami
Department of Community Developnment

JEDI 12 JIN, 2003 3:00 PM
CITY OF MIAMI COMMISSION CHAMBER
3500 PAN AMERICAN DRIVE
MIAMI, FLORIDA
Rg federal ke program CDBG city of Miami obsve ekzije ke on jiridiksyon kap
patisipe fourni citoyen yo ak avis sou optinite pou f amandman nan program
CDBG -a. Menm jan piblik la avize de tout amandman ki ft yo jan sa indike pi ba:
Amandman nan 28th an PWOGRAM CDBG
Diskisyon ak rezolisyon yo pwopoze yo otorize transf kob la nan:
Kategori development ekonomik


TRANSFE*RRIN.(je'OM;

District 4 icononiic
Developrrent Pilot PijeotR Resrvc


AMOUNT TRANSFERRI(Nr TO:

S45,250 Southwest SodQBe Services
Program, In;.
OQropedia Arnenca. hic.
I d;,la uerarites Ortopedics


$25$250\

320,000


TOTAL AMOUNT: $45,250 TOTAL AMOUNT: $45250
ECONOMIC DEVELOPMENT CATEGORY
TRAiNSftRINGF F. AMOUNT TRANFERRINGT_ AMOUNT
District 1 Econorni; $27.000 Camncol Loan Fur., nc. $15.000
Developnmnt Pilot Projects Reserve Aliopatteh Busineiss $12 000
Development Authority. Irc.

TOTAL AMOUNT: $27,000 I TOTAL AMOUNT: 2,000

DIRcussit'n and proposed resolutions authorizing the deobllgation of'

iB'"YEAR CDBG FUNDS FOR MUNICIPAL SERVICES AND RELATED ACTIVITIES FROM;
JEBLIATING FROM: AMOUNT ROLLING FUN.S TO: AMOUNT
Downtown Develc pment AuLhorlty $750,000 29r Prcgram Year for Distribution $7500)00
Through the R 'quest for P'..posals
(RFP) Process

TOTAL AMOUN': $750,000 1 TOTAL AMOUNT: 5750,000
2B9' YEAR CDBG PROGRAM FUNDS:
PDOLI ATi FROM: AMOUNT ALLOCATE FUNDS TQ: AMOUOJI
Black Archives -litory and Resoarcli S120,000 Cathoiic'Ctarilles of the Archdiooese $1o0.000
Foundation of Soeth Florida. I nc. Of iarni, Inc.Plerre Toussaint
Haillen Center
TOTAL AMOUNT ; $120,000 TOTAL AMOUNT: $1:20,000
Discussilonand p'oa0aed resolution allocating:

CDBG FUNDS FqOM THE DISTRICT S LITTLE HAITI JOB CREATION PILOT PROJECT SE"'ASIDE
TRANSFERRIN.; FROM: AMOUNT TRANSFERRING T: AMOUN.:

District 5 Lit*le H;iiti Job Creation 3270,000 Boselli Pro.ciutto, Inc. $30,000
Amazing Winds Academy $90,00C
Neptune and Son Restaurantand- $S0,00C
Seauty Shop Corp./Restaurant
Neptune arid Son Restaurait and $30.C_ C
Beauty Shop Corp../Beauty Parlor
TOTAL AMOUN F; $270,000 TOTAL AMOUNT: S270,000

Moun ki interest yo ankouraje pou yo asiste rankont la. Kote lap ft la bon tou mou moun ki infini.
(Ad No, 11558)

AVI ELEKSYON
Or Asanble Stifikasyon Vt yo pou Eleksyon Jeneral Miami Gardens lan ak
Eleksyon Espesyal Zn Doral lan jou 24 Jen 2003 nan Konte Miami-Dade se pral:
DATILE i LOKAL AKTIVITE
i Vandredi 06/06103 Depatman Eleksyon *Nonmen yon Manm Asanble
2:00 p.m. 2:30 p.m. 111 NW 1st St., Suite 1910 stifikasyon Vt yo ki pou sou plans
pandan Ts Lojistik e Presizyon yo epi
Spandan ouvti e pwosede bilten vt pou
moun ki pap layo._
Jedi 12/06/03 Depo Eleksyon *Ts Lojistik e Presizyon sistm
8:00 a.m. 9:00 a.m. 7905 NW 77 Ave. manyen ekran ki pral svi nan Lokal
SVote pi Bon yo.. ..
Jedi 19/06/03 Depo Eleksyon *Ts Lojistik e Presizyon sistm
8:00 a.m. -11:00 a.m. 7905 NW 77t' Ave. manyen ekran ki pral svi nan biwo vt
yo epi tou sistm eskan optik ki pral
_____ s___ ____vi pou bilten vt moun ki ap layo.
Vandredi 20/06/03 Depatman Eleksyon *Stifikasyon Bilten vt moun ki pap la
2:00 p.m. 5:00 .mn. 111 NW 1st St., Suite 1910 Jjo ki sipozeman pavalidYo.
Madi 24/06/03 Depatman Eleksyori *Depi li neses, ouvti ak pwosesis
8:00 a.m. 111 NW 11s' St., Suite 1910 bilten vt moun ki pap la yo.
Madi 24/06/03 Depatman Eleksyon *Continyasyon stifikasyon bilten vt
6:00 p.m. Finisman 111 NW 1st St., Suite 1910 moun ki pap la yo
*Konpile rezilta yo
*Stifikasyon bilten pwovizwa yo
__ __ ___ __ *Stifikasyon rezilta yo.__ __
Tout pwosesis yo ouv a piblik lan. Pou yon entprt siy pou moun soud oswa pou
nenpt It aranjman tanpr rele 305-375-3183 omwens senk jou davans.


MIAMI-DADE


ELECTIONS


David C. Leahy
Sipviz Eleksyon yo
Konte Miami-Dade, Florid


AmniJN








Les Jeux de Bemard


Mercredi 4 Juin 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 18


S l RTESS


M ENHIR


Allez de SORTES MENHIR, en utilisant des mots
du vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre
par ligne.

...M.lsElf iia


Solutions de la
semaine passe


EILIJTES


OPINES
OPINER
w,, I T E sL
0 P lI NE


Solutions de la semaine passe


Solutions de la semaine pas
Trouvez les 16 joueurs des New S s de l s
Jersey Nets dans le carr ci-dessus. RUDO YE

,---I. l;l5 'L ;El I 'F1i !^f1U[H^V^ '''^


(suite de la page 8)


dsormais. Selon lui, c'est dans cette optique que l'opposition compete presenter au pays
un gouvernement de reconciliation national pour sortir, a-t-il dit, le pays de l'impasse.

AJH announce une conference sur

l'impunit et un sit-in devant

l'Ambassade de Cuba


(AJH ... suite de la page 6)
la possibility de poser les vrais problmes en
rapport avec cette question.
Le secrtaire de l'AJH a profit de
cette rencontre avec les travailleurs de la press
pour dnoncer la negligence de la justice
hatiene clans la gestion de certain dossiers.
Opinant sur l'affaire Brignol Lindor qui n'a
pas t accepte en appel, M. Delva a dclar
que ce dossier tranait encore, bien que Moreno
Lindor, un proche de la victim, ait demand
justice et rparation. Ce que le juge Fritzner
Duclair n'avait pas mentionn dans son
rapport. Il demand que justice soit rendue
ce journalist assassin le 3 dcembre 2001.
Concernant le double meurtre de Jean
Dominique et de Jean-Claude Louissaint, M.
Delva attend la decision de la cour d'appel.
Mme si ce dossier est lourd, il espre que la
decision du juge Bernard Saint-Vil sera casse,
a-t-il galement dclar. Guy Delva dplore le
fait que le substitute Patrick Domond ait
transfr l'affaire des quatre journalists battus
devant les locaux de l'Ambassade de France
au cabinet d'instruction. En voquant des cas
similaires, M. Delva a laiss entendre que ce


serait une faon pour que ces journalists
ne trouvent jamais justice.
M. Delva a annonc q'un sit-in sera
galement organis par son association pour
dnoncer l'arrestation de 26 journalists
cubains, inculps par le gouvernement de
La Havane.A cette fin, le 6 juin, veille de la
journe inter carihenie de la press, I'AJHI
remettra une lettre l'Ambassade de Cuba
en Hati pour exprimer son mcontentement
face cette situation.
(NDLR) Cette dernire proposition
a t fort critique par Ben Dupuy (Parti
Populaire National),patron de l'hebdomaire
Haiti Progrs, selon qui I'AJH ne serait
qu'une filiale de Reporters Sans Frontires,
or celle-ci n'a jamais critiqu les prisonniers
que les Etats-unis maintiennent sans
jugement la base amricaine de
Guatanamo.
M Delva a enfin dplor le fait que
certaines autorits hatiennes auraient
bloqu des demands en justice, en
particulier celles qui concernent les
journalists. 11 a toutefois souhait que la
justice puisse rpondre pleinement sa
vocation.


Grille des Programmes
Mlodie 103.3 FM 74 Bis Rue Capois Port-au-Prince, Hati
Tl.: 221-8567 / 221-8568 Fax 221-0204
Email: en Marche@haitelonline.coni
URL: www.haitiennarche.com

5H- 61130 BON REVEIL EN MUSIQUE

6H30-7H00 AU PIPIRIT CHANTANT
Journal Crol avec Yves Paul Landre

7H00-9H30 MELODIE MATIN avec Marcus
Infornnations, Interviews, Editorial
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Econoinique avec Roosevelt
L'Actualit en Bref avec Yves-Paul Landre
Les Sports avec Jacky Marc
L'Editorial de Marcus
7H00-9H00 MELODIE MATIN du Samedi avec Fquire Raphal

10H00-Midi LE DISQUE DE L'AUDITEUR
avec Jacques Lacour

Midi Midi 5 LE MIDI
Un Rsum des Informations avec Michle Kerlegrand

Midi 15 2H00 LADY BLUES
elsie
Jazz, Swing, Blues, Ragtime...

2H00-3H00 C'EST SI BON EN CHANSONS
Emission de Chansons Franaises

3H00-5H00 LE BON VIEUX TEMPS
Avec Doc Daniel et Captain Bill

51H00 NOUVEL 5
avec Villette Herttelou

5H30 SPORT
Jacky Marc

6H00-7H00 LES TOP TEN

7H00-8H30 AMOR Y SABOR
con Luciani

81L30-9HOO SOIR INFORMATIONS

10H00 NOTRE GRAND CONCERT
L'Heure Classique (Lundi et Mercredi)

Jazz at Ten
chaque Mlardi et .leudi

Sous le kiosque Musique
Dimanche

9H00... x du mat CAVALIERS PRENEZ VOS DAMES
.C(haque Samedi Soir l'mission de Lucien Anduze


(Empreintes ... suite de la page 3)
leur nom ne figure par sur les listes de
terrorists.
Asa Hutchinson, sous-secrtaire la
Scurit intrieure, a rendu publics le lundi 19
mai les dtails de U.S. VISIT (U.S. Visitor aid
Immigration Status Indication Technology), le
systme qui surveillera les alles et venues de
certain voyageurs trangers.
Les contrles ne s'appliqueront
qu'aux titulaires de visa, qui reprsentaient
l'anne dernire environ 60% des arrives soit
23 millions de visiteurs trangers.
"Dans 99,9% des cas, on souhaitera
implement une bonne journe au voyageur qui


pourra poursuivre son chemin", a dclar
Asa Hutchinson lors d'une intervention au
Centre des tudes internationales et
stratgiques. "Mais en mettant la main sur
le petit pourcentage restant, notre pays sera
bien plus sr et notre systme d'inmuigration
sera dot de la base exhaustive qui lui
manquait depuis trop longtemps".
Le secrtaire la Scurit
intrieure Tom Ridge avait annonc dbut
mai la mise en place de U.S. VISIT.
Asa Hutchinson a prcis que
lorsqu'un tranger concern quittera les
Etats-Unis, le systme vrifiera son dpart.
API


AVIS M.4ARC's RECORD SHOP
Il est port la connaissance du public que la Direction de Marc Record
exigc que tous les producteurs, distributeurs et manufactures cessent de
reproduire ou de distribuer aucun product de Marc Record sans
1'autorisation formelle de Marc-Marie Duvererr, l'administratrice.
Les violateurs seront poursuivis.


Page 18


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

A I

DXL

R E
i i I i l I I


se


En bref ...


Les USA vont prendre les empreintes

digitales des voyageurs avec visa


1


L


I i


mmi









Mercredi 4 Juin 2003
1-i .,,e .n :i.lr,', Vl XVII No 18


1ti-gout pa ti-gout ak Jan Mapou


1-1it Ci M1 1iij -i. a.l


Page 19




wS


NEGRIIVE YE...

BOTPIPO JODI...

AN N'RETOUNEN LAKAY

SOU GWO BATO


CRUISE>

1 4 Jdjuu 20114 Di aspora-a pral re we l sou A il
Detan7antin. n'ap retounen ',u kozmian k\arz~-a
AktLiite-a 'Loulou la Tanlkou m'ie di-n Je.la p\oJe-a
-itelman gradI :'7 e Cer nou \le pou I'hen prepare Se
sa k'f komiiit pou zon MN1;iami-n koumanse
prepjrasci n .o'un ne ilan1an- Depi Lkune-a. no.iu
bezren konnen konben mounn ki enterese konbcln
mounn ki gen lenianswon-an, konhben mounn ki decide
toubon\ re e ki \le depoze lajan N o. Toulet a kiaegonr
mounn sa-a -sogend aenskn Joiuk ko.une-a, pa gen 1)
mounn ki cnskrj e kl pcwe Men jinpil nounn rele. Anpil
mounn \ le aie Si nou bezvwen plis enl:maj\on ale nan
Libreri Mapou, ekn janmapou(u'aol.com.
Nan Miyami gen 3-4 gwoup k'ap travay sou
pwoj-a. Gen UNHAF (United Haitian American of Fla)
ki youn ganizasyon J.C Cantave ap dirije e ki gen ladann
asosyasyon dokt yo, Asosyasyon, enfimy yo, Sosyete
Koukouy, F.A.N.M, Asosyasyon Pwofes yo, Miami
Mini Bus, Hacepa ak tandt ank... Gen Radyo Camivale
ak Dr Moise ki li tou ap f kdinayon Kwazy-a. Nou
gen Larry Pierre nan CHS. Gen Libreri Mapou ak
Sosyete Koukouy. Tankou nou w, gen ganizasyon serye
ki gen repitasyon e ki pran responsablite pou yo andose,
kore aktivite kwazy-a ki pral fet 14-22 Dawou 2004.
Bi-a se mennen 3.000 mounn an Ayiti.
Nan 3.000 mounn sa yo bonkou se pral Afriken-
Ameriken ki santi yo gen youn dt anv peyi-a. Y'ap
tou profit pou y'al renmesye manman Ayiti deske li te
kase chenn lesklavaj la. Day desizyon kwazy-a soti
nan youn gwoup Afro-Meriken ki rele Haitian Support
Group, Ron Daniels youn aktivis, ansyen direkt kanpayn
Jessy Jackson pou Prezidan e ki se younn nan Ameriken
nwa ki klase konpetan e ki gen plizy pwoj volont
sou Ayiti k'ap ede enstitisyon lakay yo.
Ap gen anpil atis ayisyen c afriken. Ap gen
manje ayisyen. Yo pral anboche chf ayisyen yo pou
kuizin ayisyen-an sou bato-a pandan tout 7jou yo. N'ap
pase 7 jou nan kwouz la. L'ap koute ant 1.500 a 2000
dola sa depann ki kabin ou chwazi
Fbk ou enskri bon. Pou enskri w'ap bay $285 dola
depozit. Apre sa ou gendwa voye kotizasyon 250-50-
100 dolajan ou kapabjouk ou fin peye anvan dat la.
Si ou change lide w'ap pdi $35 senpman nan
$285.00 komite-a ap kenbe pou fr administratif yo
tankou mounn n'ap peye pou rele mounn, voye depliyan,
mete enfmasyon sou entnt, ret an kontak ak
pwopriyet bato-a elatriye...
Bato Royal Caribbean ap kite wafMayami-an
14 Dawou 2004. L'ap retounen 22 Dawou 2004. Tout
sip lojistik tankou sekirite, transptasyon, resepsyon
an Ayiti deja sou plas. Si ou pa vie desann bato-a ou
gendwa dmi leve sou li, gen tou sa ou bezwen, gen
magazen, gen restoran, gen kafe, gen anbyans....gen
kazino... anfen anfen, anndan bato-a se youn vil; si lespri
nan tt ou di pa desann.... nan pwen pwoblm. Ou gendwa
rete dmi-leve nan bato-a pandan tout 7 jou yo.
Pwoblm nan se bay non-w bon. Gen plis pase
mil Afriken Meriken ki deja enskri. Poko gen 100
Ayisyen. Nan Miyami-an, mwen enskri 10 Ayisyen
senpman, m'pa konn pou lot ganizasyon yo. Gen oun
bann mounn k'ap soti Nou-Oleyan. Se pa youn kwazy
k'ap fet pou Ayisyen nan Miyami. Se tout Etazini. Si
nou pa deside bon-bon... nou ka gen pwoblm pou nou
jwenn plas. Avantaj nou nan Miyami, Royal Caribbean-
nan se isit l'ap soti. Mounn nan lot vil yo ap oblije peye
avyon ale-retou pou yo vin Mayami pou yo patisipe. An
nou pran avantaj la. Rele nou. 305-757-9922


...Ladies and Gentlemen I would like to thank ev-
eryone who was involved in my appointment as a
Board member of the Great Miami Book Fair Inter-
national. I feel honored and flattered that you have
recognized in me those qualities and skills which are
desirable. As a Board member of this prestigious
Institution, I will bring wealth of experience as a pub-
lished author, a business man and an active partici-
pant in community events and issues. My goal is to
continue being a dedicated advocate and to bring
fresh ideas as well lively debates to address the chal-
lenges of our new responsibilities. As a well-known
member of the Haitian Community, I am further
pleased, as my role on this Board will serve the pur-
pose of inspiring and encouraging our young people
to press forward in a positive mode and actively par-
ticipate in what we are trying to achieve.
Once again, ladies and gentlemen thank you very
much for honoring me. Thank you for the nomina-
tion.

P ANTWN ADRIYEN

1922-2003
Nou te konnen jou-a te la pou rive. Nou t'ap
chche nouvl nan men tout zainmi ki sot Ayiti. Denpi
kk tan sa pat mache ditou men jodi-a se tout bon.
Omonye byskout, pwofes, konseye, patriyt, Ayisyen
konsekan P Antoine Adrien kite nou. Jou-a tris, li di
pou nou men nou kontan nou kapab sonnen kleron pou
deklare : gason sa-a travse t-a san janmen kite move
kou kontrarye chemen-li. Li bite plizy fwa, li tribile
anpil pou sa li te kw men li pajanm lage.
L m' kontre ak P Adrien an 1952 msye tejenn
gason. Sete nan youn kan-ekol pou chfbyskout. Twoup
Saint Georges semin t'ap chche jenn lid pou dirije-1.
P-a pale av-m enpi mwen akste vini nan twoup-la
konm Asistan Chf Twoup. Denpi tan sa-a jouk mwen
pati al anseye an Afrik an 1964 P Adrien av-m nou
maknen.
Pasaj mwen nan Twoup Saint-Georges make-
m anpil. Se la mwen rankontre ak anpil bon zanmi: Henri
Delatour, Lucien "Mordicay" Cuvilly, Grard Martineau,
Gro ak Joujou Gousse. Siman gwoup-la sete P Adrien.
Ala bon moman nou pase ansanm! Ala bl
pwoj nou te ganyen pou Ayiti! Jodi-a fOk nou dak youn
bon grenn kite nou men se pa paske fl lespwa-a panko
donnen pou nou di pasaj li sou lat pa te ede nou zanmi-
1 yo, fidl li-yo, elv li-yo ak tout pp ayisyen li t'ap
goumen pou li-a.


DIMANCH 8 JEN 2003 5-8PM
KONFERANS MARASA NAN SANT KILTIREL MAPOU
2 KONFERANSYE SOU 2 SIJ DIFERAN
= DR. OSNI EUGNE : Toussaint Louverture et la Dimension originelle de son
gnie: Le Sport.
=JEAN-ROBERT LAFORTUNE: The success of the Haitian Revolution
inl804:Threat or opportunity for the West?
Kons ak MAESTRO ASSAD FRANCOEUR ap la pou chante youn konpozisyon pou
Toussaint Louverture. MARIO I)ELATOUR ap louvri sware-a ak oun dokimant sou
ROUSSAN CAMILLE: 40 an Aprs. VINI BON pou sinema-a. Antre Gralis.


Se konsa mwen te renmsye Komite-a. 4 medam sa
yo ak mwen se 5 manm tounf ki fenk nonmen. Nou
te f youn reyinyon oryantasyon ak Mitchell. Nou
pare pou n'al travay ak lot 11 manm yo pou youn
Miami Book Fair Entnasyonal san presedan ane sa-
a.
Mezanmi, Prezans mwen nan Board Book Fair-la
ki se pi GWO Book Fair Entnasyonal nan peyi
Etazini s'oun viktwa pou kominote entelektyl
ayisyen-an kit se te nan Dyaspora, kit se an Ayiti.
Pou koumanse m'ap monte youn Data Base (youn
bank non mounn)ak tout ekriven ki ta renmen
patisipe nan evennman kiltirl sa-a. Voye non nou,
adrs nou E-mail nou, Telefn nou, ki kalite liv nou
ekri. Nan ki lanng nan adres Libreri Mapou:
5919 NE 2nd Ave. Miami, FI. 33137 Attn. Jan Mapou
Si nou se komsan nou ta renmen patwone Book Fair
la, es poze biznis nou bay de 500 mil a oun milyon
mounn, li ta bon pou nou kontakte Jan Mapou nan
Libreri Mapou vit-e-prese pou nou ka part nan
Jounal nan Magazin, nan liv, nan tout piblikasyon
yo ak media yo.

Se pandan m' deyo-a mwen pran nouvl
kouman Divalye pouse do P semin-yo. Se P Adrien
ki te sipery Sen Masyal l sa-a. Tounen m' tounen sot o
Kongo mwenjwenn P Adrien Nouyk. Nou remaknen.
Nou travay ansanm nan revi Sl, nn lit kont gouvnman
makout-la. Kou Divalye tonbe li pati al travay pou pp
ayisyen an Ayiti menm. Nou te toujou rete bon zanmi.
Chak fwa mwen vwayaje an Ayiti mwen chche
w li: Men an 1999, dnye fwa mwen pase-a, sa pa te
posib. Li te deja two malad, kouche sou youn kabann
san janmen pale. Mwen te bay P Max Dominique
konmisyon pou li.
Kou lide-m tonbe sou P Adrien : se zanmi
mounn pv-yo mwen w. Se ti kay an blo woutye Sen
Joj-yo te bati nan lakou Bwatchenn, se bl6k boyskout-
yo t'al montre abitan Ti Plas Kazo -yo f, se malere k'ap
monte desann Semin vin chche lasistans nan men-l,
se pati-1 pou Repiblik Santafrikenn pou l'al anseye, se
tounen-1 Etazini kote li fonde Haitian Fathers avec
P William Smarth, P Jean-Yves Urfi, P Jacquot nan
mitan kominote ayisyen nan Bwouklin, se kouri reprann
plas-li an Ayiti kou Divalye tonbe, se al rete nan katye
Sen Maten Ptoprens pou 1' pi pre malere-yo. Se gason
sa-a m'ap gade nan memwa-m ki pa preche bl pawl
pandan l'ap konmt move zak. Ki kare kou brik savon,
ki se lanm ki pa sere kras.
Antwn, zanmi mwen, gran fr mwen, moman-
an rive pou nou di w msi: Msi pou sa w mouri kite:
youn lavi kretyen ki kapab svi km ekzanp, youn lavi
sitwayen ki montre sa youn Ayisyen vreman vre vie di.
Nan youn peyi kote fo pwoft ak vakabon f mikalaw, li
bon, li bon tout bon pou nou sonje w P Antoine Adrien.
Fok nou leave non-w dekwa pou jenn jenerasyon k'ap
vini-yo made ki sa ng sa-a te f.
Nou di -w msi pou wout ou te f avk nou. Ou
te mache dwat, tet ou leve. Se konsa ou te antre nan vi-
nou se konsa ou soti tou. Nou pa p'janm bliye sa.
Max Manigat
Sosycte Koukouy-Miyami

HUM-HUM GOOD! KREMAS MAPOU is the BEST


_ _


1


1 k- w `m M.L1


AN MAPOU AK 4 NOUVO-MANM KI FENK NONMEN NAN KOMITE DIREKSYON
IAMI BOOK FAIR INTERNATIONAL...ADWAT MITCHELL KAPLAN CHAIR-
WAN PWOPRIYET'E LIBRERI


1








Page 20 POLITIQUE Mercredi 4 Juin 2003
POI TI Q Hati en Marche Vol. XVII No. 18


Crmonie "symbolique" de



destruction d'armes illgales
Port-au-Prince, 30 mai -


UNIVERSITY


Qui a peur


de la rforme ?
(Universit ... suite de la page 17)
L'UIEII pursuit des fins dfinies par la socit hatienne. Scs
activits sont dtermines, en grande parties, par le paradigm socioculturel
dominant. De ce faith, le contenu et les objectifs de formation sont orients
en function des intrts du group social dominant. Cette vision des choses
contribute maintenir un processes dcisionnel hirarchique et perptuer
une conception de la dmocratie qui se limited souvent une mthode
oligarchique de prise de decision (Bertrand, Y., 1992, p. 110).
Dans le cadre de la rforme 1' UEH, on doit questioner un tel
paradigm ducationnel si on veut modifier le contenu et les objectifs de la
formation ou le savoir transmettre. Cette modification du savoir entranerait
un plan de formation continue pour certain acteurs et l'expulsion pour
d'autres. Dans cet ordre d'ides, ils ne peuvent plus continue leur ancienne
pratique d'enseignement avec le mme niveau de qualification.
La rforme, en ce sens, fait-elle vraiment peur ces acteurs ?A
vous de rpondre !

b) La quality de l'enseignement dispens
Une autre variable important dans le cadre de la rforme
1' UEH est la quality de l'enseignement dispens. Ces dernires annes, cette
quality est dcrie par tous les acteurs et est revenue un sujet d'actualit
dans les facults.
La dmocratisation de l'enseignement suprieur a comme
objectif principal de permettre tous l'accessibilit une education suprieure
de quality en vue de promouvoir l'quit social. Pourtant, il semble que la
performance des tudiants dans les diffrentes facults n'ait pas atteint un
niveau satisfaisant. Pour certain observateurs, cette baisse de niveau a un
rapport troit avec le climatorganisationnel qui rgne l'UEH. D'autres, au
contraire, essaient d'tablir une relation entire le niveau de qualification de
certain professeurs et l'efficacit plans les facults. Un fait est certain :
l'enseignement est de mauvaise quality et il faut y remdier itmndiatement.
Si l'on accepted que les causes sus-mentionnes jouent un rle
dans la determination de la quality, il faudrait en consequence modifier le
climate organisationnel 'UEH et lever le niveau de qualification de certain
acteurs. Des deux cts, on va faire face aux obstacles suivants :
1- Tout changement de climate s'accompagne ventuellement d'un
changement de pm'adigmnc qui aura cles consequences sur la structure
organisatiounell e de' UEH et sur la pratique comportementale des
acteurs. Les forces inhrentes l'UEH peuvent empcher de tels
changements parce qu'ils touchent leurs intrts.
2- Certains acteurs estiment qu'il n'y pas un besoin de formation
continue. Cette tendance rend difficile la question de l'lvation du
niveau de competence et qualification.
Dans une telle optique, la rforme ne constitue-t-elle pas une menace
pour les acteurs ? A vous de rpondre !

III- Variables relies la clientle
Les variables relies la clientle posent de sricux problmes aux acteurs
et la rforme doit les prendre en compete. Ces variables sont l'accessibilit et
l'excellence acaddmique.

a) L'accessibilit
Depuis sa creation, 1'UI- 1 fait face un objectif majeur :
l'accessibilit aux ensciignements supricurs. Cet objectif implique une vision
plus large du processes d'admission in pernettant l'accueil d'un plus grand
nombre e e jeunes, tout en augmentant leurs chances d'obtenir un diplme.
L'largissementi de l'accessibilit implique aussi la prise eni
compete de la diversity des clientles que dessert maintenant l'UEII et la
rponse des besoins lgitimes qui n'impliquent pas ncessairement la
recherche d'un dipfmie. Cette vision des choses ne traverse pas 1' UEII et
est en contradiction avec ses pratiques.

b) L'excellence acadmique
De routes les critiques qui sont faites l'endroit de l'UEH,
qu' elles proviennent e l' intrieur oi de l'extrieur, ce sont celles relatives
l'excellence acaddmique etl l'encadrement des tudiants qui sont le plus
souvent entendues. L' UEll ne sc concentre pas sur les tudiants, sur ses
besoins de formation et sur la manire la plus approprie d'y rdpondre. De
plus, elle ne prend pas les measures appropries pour que ceux qui enscignent
rpondent au mieux aux besoins de formation et d'accompagnement des
tudiants. Fle c responsabilise pas non plus les tudiants.
Dans un context o tous les acteurs font ce qu'ils veulenit
1' UEII, comment ne pas avoir pcur de la rforme ? A vous rpondre !
Au course de cet article, il resort clairement que la rforme suscite
des interrogations qui mritent des rponses, don't certaines immdiates.
Parmi ces interrogations, I'article met l'emphase sur la mission, le statute, la
philosophie, l'orientation, la rorganisation de 1'UEH, l'offre de place,
l'excellence acadmique, les resources disponibles, etc...
Rpondre ces interrogations ncessite des changements qui ne
sont pas sans consequence pour les acteurs. En d'autres termes, les enjeux
en presence et les dfi auxquels sont convis les acteurs sont sans contredit
exigeants.
Donc la question
Qui a peur de lI riforme I'UEH ? louche presque tous les
acteurs. Ils ont peur parce qu'ils ne voient pas encore les issues de ces
chanigeiments et consquemment sont prudent et peuvent mme bloquer le
processes. Si l'on veut viter cela et entamer la rforme, il faut que celle-ci
prenne en compete les intrts de chaque group d'acteurs.


Jacques ABRAHAM, M.Sc., M.Ed.
Membre du Conseil de l'UEH


Deux cent trente-trois armes, reprsentant
75 % des armes illgales saisies, ont t brles, le
jeudi 29 mai au Parc Jean-Marie Vincent, par les
autorits policires. Aucun reprsentant de l'OEA
n'tait present.


Armes incendies le jeudi 25
Les responsables de la Police Nationale
d' Haiti (PNH) ont procd la destruction d'un stock
de 233 armes illgales saisies dans le cadre du
processes de dsarmement exig par la communaut
international.
Ces armes, composes en majority de-
pistolets et de revolvers, ainsi que de 13 fusils,
reprsentent le 75 % de la totalit des armes saisies
depuis le dclenchement de l'opration de
dsarmement, a rvl le directeur gnral par
intrim de la PNH, M. Jean Claude Jean-Baptiste.
Les membres de la mission spciale de
l'OEA en Hati n'ont pas pris part cette
demonstration, qui s'est droule en presence de
plusieurs responsables du gouvernement et de


"C'est un grand jour. Il affirme la volont
du gouvernement d'en terminer avec la violence et
la confrontation come moyen de rsoudre les
conflicts" a dclar le Directeur gnral de la Police
national, Jean-Claude Jean-Baptiste.
Mais les dirigeants de l'opposition se
dclarent insatisfaits. "Le gouvernement a organis
un show pour l'Organisation des Etats Amricains"
a dit Jean Claude Bajeux, pour lequel "les partisans
arms du gouvernement constituent sa base, et il ne
va pas couper la branch sur laquelle il est assis."
L'opposition accuse le'pouvoir Lavalas
d' utiliser la violence des bands annes pour harceler
ses opposants. De son ct, le gouvernement accuse


certain reprsentants des pays amis d'Hati.
Le chef de cabinet de la scurit publique, M.
Dany Fabien, a affinn avoir pourtant invit
particulirement le chef de la mission spciale
de l'OEA en Hati, M. David Lee.


9 mai photo Georges Dup
Mme si aucun member e de 'OEA n'a
t dlgu, des experts internationaux ont aid
l'laboration de cette destruction. Selon
IIaendel Carr, l'organisation hmisphrique
tait virtuellement prsente puisqu'elle a
particip la saisie de ces armes.
M. David Lee, pour sa part, a indiqu
que ce geste symbolique de destruction d'armes
illgales n' aurait de l'importance qu'en rapport
la mise en. application des autres points de
l'accord consent par le gouvernement avec
l'international.
De leur ct, plusieurs dirigeants de
l'opposition ont critiqu l'ide de dtruire ces
armes, soutenalt qu'elles auraient pu tre
lgalises et redistribues aux policies. (HPN)

l'opposition de comploter en vue de conunettre
des actions violentes.
L'OEA, qui a t invite la
crmonie, ne s'est pas preesente. Le chef de
la Mission spciale ne serait pas satisfaite avec
les informations reues au sujet des armes
confisques.
Cependant selon des partisans du
gouvernement, l'ambassadeur David Lee n'a
pas rpondu l'invitation cause des pressions
don't il est l'objet de la part de certain lments
de l'opposition qui accusent 1'OEA d'tre de
connivence avec Aristide.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs