Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00158
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: April 9, 2003
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00158
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text















Haiti en Marche dition du 9 au 15 Avril 2003 Vol. XVII No 10


I OEA-HAITI-CRISE


Washington n'appuie plus


des lections pour cette anne


et menace d'une mise sous tutelle


r.,


PORT-AU-PRINCE, 5 Avril -
Le dilatoire continue. La rencontre que
le Conseil Permanent de I'OEA
(Organisation des Etats Amricains)
devait avoir le jeudi 3 avril coul sur
Haiti n'a about aucune decision. On
attendait qu'elle determine si le
gouvernement hatien applique ou non
la Resolution 822 lui intimant de rtablir
1' atmosphere de scurit propice la
tenue d'lections lgislatives au course de
cette anne.
La rencontre, trs attendue
aussi bien par le gouvernement hatien
que par l'opposition don't des membres
ont fait le voyage Washington cet
effet, a but sur une affaire de rapport
qui aurait t achemin trop tard aux
membres du Conseil permanent.
Pourtant un rsum du dossier


adress par le gouvernement hatien au chef
de la Mission spciale de 1'OEA en Hati
circulait depuis le dbut de la semaine ; le
retard en question ne peut donc tre
imputable qu' aux services de M. David Lee,
premier responsible de cette mission.
D'autant plus que le
gouvernement hatien se trouvait sous le
coup d'une sorte d'ultimatum de dix jours
pour mettre en place toutes les measures
exiges de lui lors du passage d'une
dlgation de haut niveau OEA/
CARICOM, comprenant dans ses rangs
entire autres l'envoy special du president
Bush pour les affaires hmisphriques, le
trs "faucon "Otto J. Reich.
Retard ou pas, le reprsentant a.i.
des Etats-Unis au Conseil Permanent,
l'Ambassadeur Peter de Shazo, n'a pas
manqu de fustiger le gouvernement


hatien, rejetant entire autres
son choix pour le poste de
directeur gnral de la Police
National d'Haiti (PNH).
Les membres de
l'opposition dans l'audience
taient au dlire ...

Reprise du dis-
cours des plus ultras de
l'opposition hatienne .

Dans une sortie peu
ordinaire contre le
gouvernement hatien, M. de
Shazo a questionn le mandate
de la Mission en Hati : celle-
ci est-elle viable et a-t-elle sa Envoys spciaux du president Bush reus
raison d'tre, son mandate ne doit- rcemment au Palais National: Otto J. Reich et
il pas tre rvs? Ellen Gilroy photo Hati en Marche
(voir Washington bandit Charte Dmocratique... /4)
(voir Washington brandit Charte Dmocratique... / 4)


g, il .. -' -2
,c m -.liO. --a. i .- .-i . i

"ANNEE TOUSSAINT LOUVERi TUR,"
Port-au-Prince, 5 Avril 03 Louverture, selon un communique official
[AlterPresse] Le gouvernement hatien rendu public le 4 avril. Le 7 avril, jour du
a dcrt 2003, Anne Toussaint (voir Toussaint / 10)


Irak : La bataille de

Bagdad imminent


S-'-. .-. .. ;
Cellule de Toussaint Louverture au Fort de Joux telle que montre aujourd'hui
aux visiteurs photo Lucien Anduze


Enfants fuyant entasss dans le coffre d'une voiture

S. .-- r ". s


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire au Bois Verna
tl.: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 NW 94th street
Miami, Florida 33150
Tl.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941-6897
Montral 514 337-1286
e-mail : enmarche@haitelonline.com
URL: www.haitienmarche.com

Library of Congress #ISSN 1064-3896

Miami, New York, Montreal Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
Port-au-Prince: 10 Gourdes
\ne publication Elsie and Marcus In


P.16


1


1








Page 2


(Vodou ... suite de la lre page)
context original de ciment spiritual qui a
guid nos anctres arrachs d'Afrique
dans la longue lutte qui a about
l'Indpendance le 1" janvier 1804.
Au commencement taient le
Crole, langue fonne dans le creuset de
l'esclavage Saint-Domingue et unique
moyen de communication oral entire tribus
arraches aux quatre coins de l'Afrique ;
et le Vodou, synthse de toutes les
religions emportes par le Ngre import
dans ses bagages ...
La Constitution de 1987 a
reconnu le Crole come l'une des deux
langues officielles de la rpublique
d'Hati, avec le Franais ...
L' Arrt Prsidentiel et
Gouvernemental du 4Avril 2003 reconnat
le rle primordial qui fut jou par le Vodou
dans la conqute de l'Indpendance
national ...
Considrant que le Vodou,
Religion ancestral, est un lment
constitutif essential de l'identit
national ... ".
Ceci dit, l'Arrt vise surtout
donner officiellement au Vodou et ses
diverse manifestations (cultes,


culturelles, sociales etc) la protection des
lois et institutions de la Rpublique. Bref,
dclarer le Vodou d'utilit publique.
Considrant aussi, dit 1'Arrt du
4 Avril, qu'il est du devoir de l'Etat de
protger le patrimoine cultural de la
Nation; considrant la participation des
Vodouisants la formation social,
politique et morale du Peuple hatien et
qu'il imported d' viter toute tentative
d'inquisition et d'exclusion, pour
sauvegarder l'intgrit national, dfendre
les intrts gnraux de la Rpublique,
promouvoir l'ordre, assurer la paix et le
bien-tre de la population. Etc.
La Constitution de 1987
reconnat la cohabitation des diverse
religions qui se partagent la foi et les
croyances du people hatien, mais aucune
religion officielle n'est reconnue.
Ces demires dcennies ont t
marques par une pousse aussi norme
que spectaculaire des cultes protestants
rforms. Bon nombre d'entre eux
bnficient de supports financiers
provenant des Etats-Unis.

Haiti en Marche


Libert Egalit Fraternit

Rpublique d'Hati


Arrt

Jean-Bertrand Aristide
Vu les articles 30,31,30-2, 136, i particular de solliciter de toute
234, 236 et 297 de la PreSIdent autorit constitute aide et
Constitution; Vu la loi du 16 protection.
Juin 1971 sur les rapports entire l'Etat Article 4.- Les Temples, Hauts Lieux
Hatien et les Cultes rforms; Vu le dcret Sacrs, Organisations ou Associations du
du 18 octobre 1978 rglementant Vodou, jouissant des droits et prrogatives
l'exercice des Cultes rforms; Vu le attachs leur fonctionnement, peuvent
dcret du 5 aot 1987 organisant le obtenir un soutien qualitatif de l'Etat.
Ministre des Cultes; Article 5.- Le Chef de Culte Vodou,
Considrant que le Vodou, Religion Responsable d'un Temple ou d'un Haut
ancestrale, est un lment constitutif Lieu Sacr, peut tre invit prter
essential de l'identit national; serment par-devant le Doyen du Tribunal
Considrant qu'il est du devoir de l'Etat Civil de son resort.
de protger le patrimoine cultural de la Une fois asserments, les Chefs de Culte
Nation; Considrant le dveloppement Vodou peuvent tre habilits clbrer
croissant des organizations et associations baptmes, marriages et funrailles.
issues du Vodou; Considrant les efforts Article 6.- Le present arrt sera public et
de structurationinstitutionnellemanifests excut la diligence des Ministres
par les Vodouisants reprsentant une concerns.
portion considerable de la Population Donn au Palais National, Port-au-
Haitienne; Considrant la participation des Prince, le 4 avril 2003, An 200me de
Vodouisants la formation social, l'Indpendance.
politique et morale du Peuple hatien; Par le Prsident Jean-Bertrand Aristide
Considrant qu'il convient d'intgrer Le Premier Ministre Yvon Neptune
l'action du Vodou dans le cadre de la Le Ministre des Affaires Etrangres et des
philosophie de justice social et d'Etat de Cultes Joseph Philippe Antonio
droit prne par le Gouvernement; Le Ministre de la Justice et de la Scurit
Considrant qu'il appartient l'Etat de PubliqueCalixte Delatour
poser les bases indispensables Le Ministre de l'Economie et des Finances
l'tablissement de rapports harmonieux et Faubert Gustave
juridiques; Considrant qu'il imported de Le Ministre de la Culture et de la
prendre les measures qui conviennent, pour Communication Lilas Desquiron
viter toute tentative d'inquisition et Le Ministre de l'Intrieur et des
d'exclusion pour sauvegarder l'intgrit Collectivits territoriales Jocelerme
national, dfendre les intrts gnraux Privert; Le Ministre des Travaux Publics,
de la Rpublique, promouvoir l'ordre, Transports et Communications Harry
assurer la paix et le bien-tre de toute la Clinton; Le Ministre de l'Education
population; Nationale, de la Jeunesse et des Sports
Sur le rapport des Ministres concerns et Marie Carmel Paul Austin; Le Ministre
aprs dlibration en Conseil; des Hatiens vivant l'Etranger Leslie


ARRETE
Article 1.- En attendant une loi relative au
statute juridique du Vodou, 1'Etat hatien le
reconnat come religion part entire,
devant remplir sa mission sur le territoire
national en confonnit la Constitution
et aux lois de la Rpublique.
Article 2.- Tout Chef de Culte Vodou,
Responsible de Temples, de Hauts Lieux
Sacrs, d'organisations ou d'associations,
est habilit faire une demand de
reconnaissance auprs du Ministre des
Cultes.
Article 3.- La Reconnaissance accorde
par le Ministre des Cultes a pour effet


Voltaire; Le Ministre de l'Environnement
Webster Pierre; Le Ministre de
l'Agriculture, des Ressources Naturelles
et du Dveloppement Rural Sbastien
Hilaire; Le Ministre la Condition
Fminine et aux droits de la Femme
Ginette Rivire Lubin; Le Ministre de la
Planification et de la Coopration Externe
Paul Duret; Le Ministre du Commerce et
de 1'IndustrieLeslie Goutier
Le Ministre du Tourisme Martine
Deverson; Le Ministre du Travail et des
Affaires sociales Eudes St Preux Craan
Le Ministre de la Sant Publique et de la
Population Henry Claude Voltaire


EN BREF...


Mercredi 9 Avril 2003
Haiti en Marche Vol. XVII No. 10


ARRETE PRESIDENTIAL


Le Vodou dclar


d'utilit publique !


I FN P IS .. .


Un Arrt Prsidentiel dcrte 2003 "Anne Toussaint-Louverture"
Cet arrt, en date du 2 Avril 2003, declare aussi le 7 Avril jour fri pour commmorel
' anniversaire de la mort de Toussaint Louverture.
Dans les "considrants" de l'Arrt en question, on lit notamment que cette decision a
t prise parce que le Bicentenaire de la mort de Toussaint constitute un lment majeur
de notre histoire de Peuple, parce que le Gnral Noir a creus la source o s'abreuve
notre Peuple martyris, mais toujours assoiff de libert, d'galit et de fraternity,
parce que "l'Esclave de Brda" a nourri la volont de notre Peuple de vivre libre, parcel
qu'en le dportant et en 1'enfermant dans cette ignoble gle de Fort de Joux on n'a
pas su arracher de son coeur les liens qui l'unissaient son Peuple.

L'Etat hatien reconnat le Vaudou comme religion part entire ...
Dans un Arrt prsidentiel en date du 4 Avril 2003, il est prcis que tout Chef de
Culte Vodou est habilit faire une demand de reconnaissance auprs du Ministre
des Cultes. Cette reconnaissance a pour effet de solliciter de toute autorit constitute,
aide et protection. Les Temples Vodou jouissent dornavant des droits et prrogatives
attachs leur fonctionnement et le Chef de Culte Vodou peut tre invit prter
serment par devant le Doyen du Tribunal Civil de son resort et une fois assennents
les Chefs de Culte Vodou peuvent tre habilits clbrer baptmes, marriages et
funrailles.

La Runion de l'OEA reporte ...
Les membres du Conseil Permanent de l'Organisation des Etats Amricains (OEA),
runis le jeudi 3 Avril Washington sur le dossier de la cruise hatienne, n' ont pas pu
discuter du rapport prpar par la Mission spciale de l'organisation hmisphrique
autour des avances faites par le gouvernement dans le cadre de l'application de la
Resolution 822.
Les diffrentes dlgations n'ont pas eu le temps d'examiner le document, l'ayant reu
seulement mercredi.
Le rapport devrait tre discut l'occasion d'une prochaine rencontre.
Cette decision a t salue comme opportune par l'ensemble des ambassadeurs de la
communaut des Carabes et des pays de l'Amrique latine.
Les ambassadeurs caribens, notamment ceux de Sainte Lucie et de Grenade, ont
soulign le fait que l'opposition et les secteurs de la socit civil impliqus dans la
formation du CEP n'ont toujours rien fait pour favoriser la mise en place effective de
l'institution lectorale.
L'ambassadeur du Canada, Catherine Vzina, a not pour sa part que des pas positifs
ont t franchise par le gouvernement. Elle a cit entire autres le fait que le
gouvernement hatien ait accept l'envoi en Hati d'une centaine de policies
internationaux dans le cadre des terms de rfrence lis l'assistance technique,
signs avec l'OEA.
Le reprsentant de la France qui a particip la runion, titre d'observateur, a repris
la position de l'Union Europenne (UE), savoir qu'elle est dispose lever les
sanctions conomiques qui psent sur la population hatienne, moyennant la resolution
de la cruise politique.

OEA: Rosny Desroches opine ...
Le reprsentant de l'Initiative de la Socit Civile, Rosny Desroches, a dclar aux
journalists que les membres de l'OEA ne sont pas totalement satisfaits des efforts du
gouvernement en place dans le cadre de l'application de la Rsolution 822. Rosny .
Desroches a aussi fait savoir qu'il est impossible d'orgniser des lections dans la
situation actuelle, en ajoutant que l'ISC ne pouvait en aucun cas envoyer son
reprsentant au Conseil Electoral Provisoire tant qu'un climate de confiance n'aura t
restaur dans le pays.
Aucun project de Hati Democracy Project n'a jamais t prsent
la tribune de l'OEA ...
Cette declaration faite par l'Ambassadeur Raymond Valcin, reprsentant d'Hati
l'OEA, apporte un dmenti formel l'information selon laquelle une organisation du
nom de Hati Democracy Project aurait prsent la tribune de l'OEA une proposition
contre les autorits constitutionnelles. Cette information a circul dans la capital
hatienne, savoir que cette organisation aurait demand 1' OEA de remplacer les
actuelles autorits constitutionnelles du pays par des gens de l'opposition, du secteur
priv des affaires et par des technocrates.
"'Vous ne pouvez pas dcider de prsenter un project ou fire tat de vos proccupations
l'OEA sans l'aval du gouvernement de votre pays ou du gouvernement d'un pays
membre a dclar Raymond Valcin. (AHP)

Mandat d'arrt contre divers "bandits" aux Gonaives ...
Alors que les fugitifs Amiot Mtayer et Jean Tatoune courent toujours, alors qu'ils
sont accuss le premier d'implication dans les violence du 17 dcembre 2001, le
second d'avoir t l'un des lments principaux du massacre de Raboteau perptr en
1992, le nomm Carl Alexandre a t arrt. Ce dernier a t prsent par la police des
Gonaives comme un lment d'avant-garde d'une srie de manifestations violentes
organises la fin de l'anne dernire et ayant caus la mort de plusieurs personnel
Descahos.
Un inspecteur de police des Gonaves, Bien-Aim Pierre Romo, a renouvel la
volont de l'institution policire de mettre la main au collet de tous les bandits dans le
dpartement de l'Artibonite. Il a galement inform que plusieurs bandits ont t
arrts dans le cadre des efforts visant rtablir l'ordre et la paix dans la Cit de
1'Indpendance. Cependant des membres de la population des Gonaves ont exprim
leur inquitude face la liberation du prnomm Marc Antoine, alias Boy, qui avait t
arrt par la police et qui est de nouveau libre. Le nomm Boy, qui se rclame de la
Convergence dmocratique, s'est vant plusieurs reprises d'avoit ouvert le feu fin
2002 Descahos sur des policies qui accompagnaient une dlgation de journalists.
(AHP)

Dclarations du Ministre des Finances...
Faubert Gustave, Ministre des Finances et des Affaires conomiques, a dclar que la
mission compose de reprsentants de l'OEA-Caricom, de membres de la Banque
Mondiale et du Fonds Monttaire International qui a visit Hati la mi-mars se serait
dclar satisfaite de la rencontre avec le responsible des affaires conomiques du pays.
D'aprs Faubert Gustave, les reprsentants de ces institutions financires doivent se
runir la fin du mois d'avril pour dcider du dblocage des fonds dj allous Hati.

La 14me promotion de la PNH prte serment ...
La crmonie de graduation de la 14me promotion de la Police Nationale a eu lieu en
presence du Prsident du Conseil suprieur de la PNH, le Premier ministry Yvon
Neptune, du Ministre de la Justice, Mr Calixte Delatour, du Secrtaire d'tat pour les
affaires de Scurit publique, Mr. Grard Dubreuil, de nombreux parlementaires, de
chefs d'organisations populaires proches du pouvoir et de parents et amis des
nouveaux gradus.
Au total, 1012 policies ont t gradus. Parmi eux, 165 sapeur pompiers. Le Directcur
gnral a.i. de la Police Nationale, le Commissaire divisionnaire Jean-Claude Jean-
Baptiste, a pris la parole la crmonie pour souhaiter aux nouveaux policies qu'ils
tiemnent leur engagement de protger et de servir la population. Il en a profit pour
rappeler aux nouveaux agents les prochaines lections qui auront lieu bientt dans le
pays, leur demandant d'observer une attitude sans part pris.
Le Premier ministry Yvon Neptune a, de son ct, encourage les membres de la PNI
surmonter les divers obstacles se dressant sur leur chemin et montrer au monde entier
(voir En bref/ 17)


UI~IUVU Y~
I









Mrcredi 9 2003 Pag 3 \ V Il U. i i


I I 'ACTI TAIITFFNMARC- F, I


OEA CRISE HAITIENNE


Les discussions du Conseil


Permanent reportes ...


Port-au-Prince, 4 Avril (AHP) Les membres du
Conseil Permanent de l'Organisation des Etats Amricains
(OEA) runi le jeudi 3 Avril Washington sur le dossier
de la cruise hatienne, n'ont pas pu discuter du rapport
prpar par la mission spciale de l'organisation
hmisphrique autour des avances faites par le
gouvernement dans le cadre de l'application de la
Resolution 822.
Les diffrentes dlgations n'ont pas eu le temps
d'examiner le document, l'ayant reu seulement mercredi.
Le rapport devrait tre discut l'occasion d'une
prochaine rencontre.
Cette decision a t salue par l'ensemble des
ambassadeurs de la communaut des Carabes et des pays
de l'Amrique latine.
Prenant la parole l'occasion de la runion du
Conseil Permanent, le Secrtaire Gnral Adjoint de l'OEA,
Luigi Einaudi, s'est montr proccup par la situation
gnrale du pays.
Il a dplor que les questions lies la scurit et
la formation du CEP n'aient toujours pas t rgles.
Cependant les ambassadeurs caribens,
notamment ceux de Sainte Lucie et de Grenade, ont
soulign le fait que l'opposition et les secteurs de la socit
civil impliqus dans la formation du CEP n'aient toujours
rien fait pour favoriser la mise en place effective de
'' Wl M 4 J' ^ ^ C4 *'


l'institution lectorale.
L'ambassadeur du Canada, Catherine
Vzina, a not pour sa part que des pas positifs ont
t franchise par le gouvernement.
Elle a cit entire autres le fait que le
gouvernement hatien ait accept l'envoi en Hati
d'une centaine de policies internationaux dans le
cadre des terms de rfrence lis l'assistance
technique, signs avec l'OEA.
Le reprsentant de la France qui a particip
la runion titre d'observateur a repris la position
de l'Union Europenne (UE), savoir qu'elle est
dispose lever les sanctions conomiques qui psent
sur la population hatienne, moyennant la resolution
de la cruise politique.
La note la plus pessimiste est venue du ct
du reprsentant des Etats-Unis, Peter de Shazo, qui a
estim que le gouvernement d'Hati n'a rien fait pour
combattre l'inscurit et l'impunit.
Peter de Shazo a questionn le mandate de
l'actuelle mission de 1' OEA en Haiti, qui devrait pour
le moins, selon lui, changer de nature.


Ses attaques les plus virulentes ont concern le choix
du nouveau chef a.i. de la Police Nationale.
Ce choix a sap, dit-il, la confiance de la communaut
I- -..p --


international dans le gouvernement en ce qui
concern son engagement crer un climate de scurit.
Cette sortie de Peter de Shazo a t applaudie
par des membres de l'opposition qui se trouvaient dans
la salle, don't MM. Harry et Raymond Joseph.
Pour sa part, le reprsentant d'Hati,
Raymond Valcin, a salu les dernires initiatives du
gouvernement hatien dans le cadre de la Rsolution
822.
Il a appel tous les reprsentants presser
l'opposition assumer sa part de responsabilit dans
le cadre de la resolution de la crise.
M. Luigi Einaudi ne devrait pas se laisser
"submerger par la complexity des problmes", a-t-il
estim.
Rpondant aux critiques formules contre
choix du nouveau chef a.i. de la Police, Raymond
Valcin a rappel que ce changement a t effectu suite
aux appeals rpts de diffrents secteurs locaux et
internationaux qui insistaient sur de nouvelles
nominations la tte de la PNH.
Le president Aristide a alors utilis, a-t-il dit,
ses prrogatives constitutionnelles pour choisir M.
Jean Claude Jean-Baptiste.
Il a toutefois insist sur le fait que M. Jean-
Baptiste reste un directeur gnral a.i. puisqu'il n'a
pas encore t ratifi par le snat.
"Ceux qui ont des griefs srieux contre ce
choix devraient les acheminer au parlement", a-t-il
suggr.
Pour dbuter son intervention, M. Valcin a
salu les reprsentants de l'opposition dans la salle,
une faon de dmontrer que le gouvernement qu'il
reprsente est ouvert l'opposition. (AHP)

CONSEIL PERMANENT OEA

Les Etats-Unis

dus de l'inaction

du gouvernement

hatien
Port-au-Prince, 4 Avril Les Etats-Unis
soutiennent sans quivoque la Rsolution 822, qui
constitute une formule indite et claire pour rsoudre
la cruise politique hatienne, a dclar le jeudi 3 avril
le reprsentant amricain devant le Conseil permanent
de l'OEA.
Selon M. Peter de Shazo, la dlgation
conjointe OEA/CARICOM, qui a visit Hati les 19
et 20 mars derniers, a fait un effort sincere pour sortir
Hati de l'impasse. D'un ct, elle a conjur le
gouvernement de la fragile deuxime dmocratie de
l'hmisphre de faire des efforts concrets en vue de
remplir les conditions stipules par la 822; de l'autre
elle a invit la socit civil et l'opposition participer
la formation du CEP si le gouvernement entreprenait
des measures pour garantir un climate de scurit. La
visit de cette dlgation et le plan d'action qu'elle a
(voir Etats-Unis / 6)


SANALYSESOMMAIRE
ANALYSE
Washington n'appuie plus des lections pour cette anne
Et menace d'une mise en tutelle p.1
L'EVENEMENT
Le Vodou dcrt Religion d'Utilit publique p. 1

L'ANNEE TOUSSAINT LOUVERTURE
7 Avril : Commmoration en France et en Haiti pp.l & 10

LA CRISE
OEA : Les discussions au Conseil Permanent reportes p.3
Les Etats-Unis se disent dus de l'inaction du gouvernement
hatien p.3
Application de la 822 : Dispositions prises par
le gouvernement hatien ... p.7
Le point avec le ministry des Affaires trangres p.6
Opposition: Groupe des 184
Pas d'lections sans des conditions de scurit
pr-tablies p.8
Declaration du Groupe des 184 p.9

THEATRE
L'Adoration de Jean Ren Lemoine au Forum Eldorado p.11
Dpart d' Hati du reprsentant de 1' UNICEF, Rodney Phillips
p.ll
Ti Gout pa ti Gout p. 19
MEDIA
La guerre psychologique p. 12
Revue Bayak: La technique du coup d'tat mdiatique p.15
LA GUERRE
La bataille de Bagdad imminent p.16
Lt_1


Page 3


-Mercredi 9 Avril 2003
Hafti n Marche Vol. X VII No.T 10







1 UNE ANALYSE


Mercredi 9 Avril 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 10


OEA-HAITI-CRISE


Washington n'appuie plus


(Charte Dmocratique ...
suite de la lre page) l lo
Le reprsentant
amricain va jusqu' invLoquerles elections en
(entonnant ainsi le discours des plus ultras de l'opposition la cruise politique issue des lgislatives hatiennes
hatienne) la Charte Dmocratique Inter-Amricaine, du 21 mai 2000 et soulev aussi cette hypothse
traduisez la prise en main d'un pays que ses gouvernants de tutelle.
se rvlent incapable de matriser. M. Einaudi avait t aussi invit la
On a remarqu aussi un ton plus amer que rencontre d'Ottawa. De plus, ces derniers jours,





.k .
? .
W8'" "" .. : "


I


s
1
]


Une manifestation anti-gouvernementale le 3 avril dernier l'appel d'organisations fministes et de
droits humans dplaa plus de policies et de journalists que de manifestants photo Thony Blizaire
d'habitude de la part du secrtaire gnral adjoint de l'OEA, la Convergence dmocratique (opposition) a
Luigi Einaudi,le principal mdiateur dans les ngociations entam une champagne virulente contre les
politiques hatiennes ... responsables de 1' OEA, accusant en un mot MM.
Rappelons que lors d'une runion tenue Cesar Gaviria et Luigi Einaudi d'tre des vendus.
secrtement en ftvner dernier Ottawa (Canada) On comprend donc l'attitude plutt
'initiative de 1'Agence Inter-gouvernementale de la ambivalente adopte par ce dernier la rencontre
Francophonie (AIF), des reprsentants des pays amis du jeudi 3 avril.


d'Hati (France, Etats-Unis, Canada) ont critiqu la maigre
performance de l'OEA dans le processus de resolution de


Les Etats-Unis soutiennent
pleinement la Charte Dmocratique
^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^kk
BBEiS^^^^^ ^


Inter-Amricaine ...
Mme ambivalence,
20 3 ... mais plus menaante que
jamais auparavant, chez le reprsentant amricain. Oyez plutt : Les
Etats-Unis soutiennent pleinement la Charte Dmocratique Inter-
Amricaine ainsi que la Rsolution 822, qui s' est inspire de esprit
et de la lettre de la Charte. "
M. Peter de Shazo entendrait-il, lui-mme, par l que la
Resolution 822 est un cheval de Troie devant conduire une
application en douce de la Charte Dmocratique Inter-Amricaine,
c'est--dire une mise en tutelle d'Hati comme le soutient notre
confrre Haiti-Progrs depuis le dpart ! !
Puis aussitt, afin que nul n'en ignore : La Rsolution
822 est la seule voie susceptible de rsoudre la crise politique en
Haiti et il faut emprunter cette voie sans tarder. "
Le pouvoir Lavalas jure ses grands dieux qu'il s'y emploie

Lavalas joue-t-il au plus malin ? Ou sommes-nous plutt
en presence de deux conceptions diffrentes de la 822 : une par le
president Jean-Bertrand Aristide et ses conseillers, et une autre par
l'international ainsi que l'opposition et les lites hatiennes ?

Les Etats-Unis se dmarquent des lections
pour cette anne ...
Puis c'estle coup de thtre : les Etats-Unis n'appuient plus
les lections anticipes qui devaient avoir lieu cette aine ...
Il est important de noter que le fait de n'avoir pu former
un Conseil Electoral Provisoire neutre, credible et indpendant la
date du 30 mars signifie qu'il est peu probable que des lections
libres et honntes puissent avoir lieu en Hati en 2003 lit-on dans
la declaration de Peter de Shazo distribute vendredi par le Bureau
des Affaires Publiques de l'Ambassade des Etats-Unis Port-au-
Prince, en date du 4 Avril 2003.
Ainsi est leve une grande ambigut. En effet, on
comprenait mal que Washington continue d'insister pour des
competitions lectorales cette anne, abondant dans le mme sens
que le pouvoir Lavalas, quand l'opposition et ses diffrentes
composantes (associations patronales, organizations des droits
humans, associations de mdias) combattent cette ide de toutes
leurs forces (pas d'lections tant qu'Aristide est au Palais National),
considrant probablement n'avoir pas la popularity ncessaire pour
faire face avec quelque certitude aux partisans du chef Lavalas.
(voir Washington brandit Charte Dmocratique / 5)


oe.


Page 4


.IM UL


mur-_







Mercredi 9 Avril 2003
Haiti en Marche Vol XVIT No 10


Page 5


DE L'ACTUALITE


Et menace d'une mise sous tutelle


(Charte Dmocratique ... suite de la page 4)
Montage et ambiguts ...
En effet, comment peut-on d'un ct proclamer
son allgeance la Rsolution 822, et de l'autre rejeter
une de ses plus importantes dispositions: l'organisation
d'lections lgislatives et locales en cette anne 2003.
La declaration de M. de Shazo finit par apparatre
un assemblage d'ambiguts, un montage :
Refus des lections anticipes ...
Invocation de la Charte Dmocratique Inter-
Amricaine ...


confiance place dans le gouvernement en ce qui a trait
crer un climate de scurit. Par ailleurs cette nomination
ne prsage rien de positif en ce qui concern toute future
collaboration avec la communaut international, qui tait
prte contribuer la formation de la police et fournir
des conseillers internationaux de police. "
On a donc comme l'impression que le vrai
problme cr par la nomination du citoyen Jean Claude
Jean-Baptiste, un ex-membre du cabinet particulier du
President Aristide,
comme directeur
gnral de la
Police national b
est qu'elle ne i
correspond peut- ,'
tre pas au choix
qui avait t
pressenti par ~- .
Administration *' "
amricaine pour ce 3 ,
poste.


dans cette longue declaration du reprsentant de Bush ...
Reconnaissance de sa lgitimit tel qu'il resort
de la Rsolution 822 ou pas ? ...
Comment peut-on concilier une tutelle et le
maintien au pouvoir du chef de l'Etat ainsi dclar
incapable ?
M. de Shazo ne dit pas un mot ce sujet ...
Mais ce qui parat de l'ambigut peut s'expliquer
ds lors que l'on considre que ce ne sont pas seulement
.l W """ .... ..illrl ll ._


Nouveau Directeur Gnral de la Police,
Jean Claude Jean-Baptiste
Auquel cas, il faut aussi considrer un dpart du
pouvoir du Prsident Aristide avant la fin de son mandate ;
alors que la Rsolution 822 confirm au contraire sa
lgitimit (pourquoi elle avait t d'abord rejete par
l'opposition comme une resolution pro-Lavalas) ...
Evidemment, la plus grande ambigut ne serait-
ce pas de considrer une application de la Charte en mme
temps qu'Aristide resterait la prsidence de la Rpublique
? Ce qui quivaudrait un retour dguis 1915 (Sudre
Dartiguenave, Louis Borno ...).
Mais ce n'est pas tout ... L'ambigut supreme,
c'est la remise en question de la Mission spciale de 1' OEA
pour Renforcer la Dmocratie en Haiti alors qu'elle a t
cre justement pour veiller 1' application de la Rsolution
822 ...
De plus, nous devrions considrer, la lumire
de la rcente inaction du Gouvernement d'Hati, si la
mission spciale de l'OEA a un quelconque rle viable
jouer. Nous devrions au minimum rviser les mandates de
la mission spciale.

Le post de chef de la police en
discussion ...
En guise d'explication, M. de Shazo dnonce' le
manque d'actions srieuses de la part du gouvernement
hatien en rponse un nombre de points clefs soulevs
par la dlgation de haut niveau OEA/CARICOM. "
Mais comme par hasard, le reprsentant de
Washington ne mentionne qu'un seul de ces "points clefs "
: Nous sommes particulirement troubles par le choix du
gouvernement en ce qui concern le leadership, intrimaire
ou autre, de la Police Nationale d'Hati (...). Le choix du
leadership (de la PNH) a eu l'effet contraire : il a sap la
I


En effet, 1 r
M. de Shazo n'a ,V V
jug aucun des ""
autres points 54, -
clefs soumis par. v .o
la dlgation de ; -
haut niveau OEA/ -
CARICOM assez ',
important pour '
tre mentionn .
dans son rqui- Une rcente manifestation anti-opposition (Convergence Dmocratique et Groupe des 184)
sitoire ... par le Parti Populaire National (PPN) de Ben Dupuy photo Haiti Progrs


Les dmls des Etats-Unis avec le
Conseil de scurit de l'ONU sur l'Irak sont
encore dans tous les esprits ...
Contrairement au reprsentant du Canada, par
example, qui a soulign comme une avance l'acceptation
par le gouvernement de la venue de 100 policies
internationaux "...
Quant aux autres pays, principalement ceux de la
CARICOM, ils ont demand de pouvoir d'abord lire le
rapport prsent au Conseil Permanent par la Mission
spciale de l'OEA en Hati avant de pouvoir tirer leurs
propres conclusions ...
Seul M. de Shazo qui aurait eu amplement le temps
de bien analyser ledit rapport. A-t-il eu droit une primeur ?
La part du lion ...
Faut-il aussi rappeler que les dmls des Etats-
Unis avec le Conseil de scurit de l'ONU sur l'Irak sont
encore dans tous les esprits ...
Hati fait-elle ainsi son entre dans "l'axe du
mal "?
Quoi qu'il en soit, ce qui parat de l'ambigut
chez le reprsentant de l'administration Bush peut ne pas
l'tre du tout ...
Rcapitulons:
Pas d'lections en 2003 comme il avait t
prcdemment annonc et toujours dfendu jusqu'ici par
la dlgation amricaine ...
Invocation de la Charte Dmocratique Inter-
Amricaine : un point concd opposition ...
En vertu de telles conclusions, pas un centime
d'assistance ne devrait tre vers au gouvernement Lavalas.
"Nous demeurons engags fournir l'aide
humanitaire bilatrale au


Etiq uette Unisex
BARBER / BEAUTY SALON


305 940 9070
15456 West Dixie Highway Ste N

Jean-Wood Julien
Educator-Designer/Stylist
since 1976


Children wel come


& O Miami, Florida 33162
$ 10% Designer Cup
First time customer only Reg. 12.50
FREE Condioning Treatment
with this coupon


people hatien. "


Concilier
l'inconciliable ?...
Autant de gagn
pour les ONG internationales
et leurs annexes sur le terrain

Mais pas une ligne
concernant le sort du
President Aristide lui-mme


les problmes de scurit qui rendent impossible la tenue
des lections, et que c'est aussi parce que pour l'instant les
poulains de l'administration Bush en Haiti ne semblent
avoir aucune possibility de l'emporter (par example, une
manifestation anti-Lavalas, quoique bnficiant d'un
maximum de propaganda et organise la date symbolique
(3 Avril) de l'assassinat de notre confrre Jean Dominique,
n'a pu runir qu'un peu plus d'une centaine de personnel)


Le coup de gnie ...
Sans oublier cette autre observation de l'assistant-
secrtaire d'Etat pour les affaires hmisphriques, Thomas
A. Shannon, avouant que "nous ne pouvons et nous ne
supporterons aucun effort qui vise renverser le Prsident
Aristide par la confrontation violent (Inter-American
Dialogue, 12 Mars 2003).
Et d'ajouter : Les dclarations enflammes
appelant au dpart d'Aristide du pouvoir ne font que saper
le processus d'application de la Rsolution 822, et ne
rendent que plus difficile tout progrs dans ce sens. "
Alors ne reste qu'une solution: dfaut de ne
pouvoir le contrebalancer ni par des lections anticipes,
ni par la confrontation violent ", continue appliquer
les sanctions financires pour l'empcher de bouger, voire
progresser ...
Refuser tout credit au pouvoir Aristide, cela
revient non seulement l'immobiliser sur place mais aussi
en rendant la situation tout fait insupportable, le rendre
de moins en moins apte contrler les drapages
communment appels aujourd'hui violations des droits
humans et des liberts constitutionnelles (pour commencer
libert de la press, de rassemblement etc).
En mme temps que la dnonciation de ces
violations reoit une orchestration maximum, aussi bien
au niveau local, national qu'international.
Mais le coup de gnie est de profiter de l'ombrelle
du mme pouvoir tellement dcri et combattu par ailleurs,
mais en le rduisant une dimension purement symbolique,
afin de prvenir le chaos que ne manquerait pas de
provoquer sa chute, dixit M. Thomas Shannon, si c'tait
par la confrontation violent ".
En un mot, Lavalas pig dans sa propre citadelle.
Et la boucle est boucle ...
(voir Charte Dmocratique/ 6)


Fiche d'Abonnement Hati en Marche
Nom

Adresse


6 Mois


$40.00
$42.00
$ 70.00
$70.00


Un An

$78.00
$ 80.00
$135.00
; s5 nn


Renouvellement


Nouvel Abonn


Etats Unis
Canada
Europe
Amrique Latine


0

o


- p li-I.Uti








Page 6


I L'ACTUALITE EN MARCH


Mercredi 9 Avril 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 10


TEXTE OFFICIAL : AMBASSADE DES ETATS-UNIS D'AMERIQUE, BUREAU DES AFFAIRES PUBLIQUES

Le Gouvernement Hatien a manqu

de donner une Rponse Srieuse

L'Ambassadeur amricain l'OEA Peter de Shazo dclare que le gouvernement haitien


a manqu de donner une rponse srieuse a la visit en Hati de
Le gouvernement des Etats-Unis d'Amrique ncessaires en vue d'amliorer le climate de scurit. La
remercie le Secrtaire Gnral Adjoint pour le rapport visit de cette dlgation et le plan d'action qu'il a prsent
prsent par la mission spciale de l'OEA sur le constituaient une grande opportunity pour aller de l'avant
enforcement de la dmocratie. Nous l'examinerons vers l'tablissement d'un environnement de confiance et
minutieusement et y apporterons nos commentaires au d'un climate de scurit propice la tenue des lections et
moment opportun. la resolution de la longue crise politique hatienne.
Le gouvernement amricain voudrait galement Ayant pris connaissance du rapport du Secrtaire
remercier le Secrtaire Gnral Adjoint et les collgues de Gnral Adjoint sur la mission spciale et galement de
la CARICOM en particulier, pour leurs efforts combines rapports manant de collgues de Port-au-Prince, le
en soutien l'avancement de la dmocratie en Hati qui gouvernement amricain est profondment concern par
est le tout dernier Etat membre adhrer la CARICOM. le manque d'actions srieuses de la part du gouvernement
Les Etats-Unis soutiennent pleinement la Charte hatien en rponse un bon nombre de points clefs soulevs
Dmocratique Inter-Amricaine ainsi que la Rsolution par la dlgation de haut niveau OEA/CARICOM. Nous
822, qui s'est inspire de l'esprit et de la lettre de la Charte. sommes particulirement troubles par le choix du
La Resolution 822 reprsente une formule claire et nette gouvernement en ce qui concern le leadership, intrimaire
pour rsoudre la cruise politique en Hati. ou autre, de la Police Nationale d' Hati. Il est vident pour
La dlgation de haut niveau OEA/CARICOM a, tous en Haiti qu'il s'agisse du gouvernement, de
en toute bonne foi, fait une dmarche sincre dans le but l'opposition, de la socit civil ou de simples citoyens -
de briser l'impasse en Hati. Le message tait clair: la qu'un climate de scurit doit tre restaur, non pas
Resolution 822 est la seule voie susceptible de rsoudre la seulement pour la bonne march des activits politiques
crise politique en Haiti et il faut emprunter cette voie sans ou lectorales, mais surtout pour la stability et le
tarder. La dlgation a exhort le gouvernement hatien dveloppement conomique si dsesprment ncessaire
adopter des measures concrtes pour remplir les pour le people hatien. Comme le rapport de la mission
engagements pris dans le cadre de la Rsolution 822. De spciale de l'OEA l'indique: "L'issue primordiale pour le
telles measures sont cruciales tant pour l'avancement que gouvernement hatien tait de prendre des measures
pour le enforcement de la toute fragile dmocratie de la concrtes pour dmontrer aux Hatiens et la communaut
second plus vieille rpublique de l'hmisphre. Le international qu'un climate propice la tenue d'lections
message tait clairement balance: La dlgation a exhort libres et honntes tait cr et qu'il serait renforc de
la socit civil et l'opposition participer la formation manire satisfaisante pendant le droulement de la
du CEP, une fois que le gouvernement prendrait les measures champagne lectorale."


Washington n'appuie

plus des lections ...
(Charge Dmocratique ... suite de la page 5)
Mais la taille du people hatien, qui se rtrcit
toujours plus insupportablement. Car c'est lui, le people,
la vritable cible de tout ce scenario, lui qu'il faut persuader
par tous les moyens possibles et imaginables que
l'exprience Lavalas est une erreur et qu'il vaut mieux ne
plus essayer de rditer ...

Haiti en Marche, 5 Avril 2003


Malheureusement, le choix du leadership de la
Police Nationale d' Haiti a eu l'effet contraire: il a sap la
confiance place dans le gouvernement en ce qui a trait
son engagement crer un climate de scurit. Par ailleurs,
cette nomination ne prsage rien de positif en ce qui
concern toute future collaboration avec la communaut
international, qui tait prte contribuer la formation
de la police et fournir des conseillers internationaux de
police.
Nous regrettons sincrement cette opportunity
perdue, qui aura de srieuses repercussions sur l'avenir
d'Hati.
En analysant le rapport de la mission spciale et
en valuant les actions entreprises par le Gouvernement
d'Hafti, nous projetons d'entrer en consultation troite et


ceci sur une base urgente avec les |


la dlgation OEA/CARICOM
autres membres, ainsi qu'avec les observateurs et tats
membres qui ont pris part la dlgation de haut niveau
qui s'tait rendue rcemment en Hati.

Toutefois, il est important de noter que le fait de
n'avoir pas pu former un Conseil Electoral Provisoire
neutre, credible et indpendant la date du 30 mars signifie
qu'il est peu probable que des lections libres et homntes
puissent avoir lieu en Hati en 2003.
De plus, nous devrions considrer, la lumire
de la rcente inaction du Gouvernement d'Haiti, si la
mission spciale de l'OEA a un quelconque rle viable
jouer. Nous devrions au minimum rviser les mandates de
la mission spciale.

Le Gouvernement des Etats-Unis d'Amrique, de
concert avec d'autres membres du Conseil Permanent, veut
aider le people hatien, qui a tant souffert au course des ans.
Nous demeurons engags fournir l'aide humanitaire
bilatrale au people hatien. De mme, nous restons
fermement engags travailler au dveloppement de la
socit civil et de la dmocratie au niveau populaire en
Haiti.
En conclusion, le gouvernement amricain veut
remercier une fois de plus le Secrtaire Gnral Adjoint,
et le ministry des affaires trangres de Sainte Lucie, pour
leurs efforts en vue de l'application de la Rsolution 822.
Le Gouvernement des Etats-Unis compete d'ores et dj
s'entretenir avec les collgues du Conseil Permanent en
vue des prochaines tapes prendre pour l'avancement de
la dmocratie et l'assistance au people hatien.


Resolution 822 :

le point avec le

Ministre des Affaires

Etrangres
Port-au-Prince, 1' Avril Le Ministre des Affaires
Etrangres, Joseph Philippe Antonio, a rencontr la press,
le mardi 1e mars dernier, autour d'un rapport remis'par le
gouvernement au chef de la mission spciale de l'OEA en
Haiti, David Lee, sur les actions ralises dans le cadre de
(voir Joseph Ph. Antonio / 7)


Les Etats-Unis dus de l'inaction

du gouvernement hatien
(Etats-Unis ... suite de la page 3)


propos est une opportunity saisir
pour rsoudre l'interminable crise
politique haitienne ", a soulign M.
de Shazo.
Le reprsentant amricain a
exprim la profonde preoccupation de
son pays devant l'absence de "
rponse srieuse du gouvernement
aux points critiques qui ont t
soulevs par la dlgation. En
particulier, le choix du gouvernement,
qu'il s'agisse d'un intrim ou d'une
nomination definitive, en ce qui
concern la PNH (Police Nationale
d'Hati), est drangeant. Parce que le
pays c'est clair tant pour le
gouvernement, l'opposition, la
socit civil que pour le simple
citoyen'- a besoin de restaurer un
climate de scurit, pas seulement pour
la priode des elections ou des raisons
politiques, mais pour la stability
conomique et le dveloppement
rclam cor et cri par le people
hatien. Le rapport de la mission'
spciale de l'OEA est clair sur ce
point :'" Le dfi reliever par le
gouvernement est de prendre des
decisions concrtes pour prouver aux
Haitiens et la Communaut


International la volont d'instaurer un climate serein pour
la tenue d'lections libres et honntes, qui puisse perdurer
au-del de la champagne lectorale ".
Les Etats-Unis estiment que le choix du nouveau
chef de la Police ne done pas la garantie d'une scurit.
Selon le reprsentant amricain, le choix de M. Jean Claude
Jean Baptiste la direction de la police a discrdit la
volont sincre du gouvernement de crer un climate de
scurit. De plus, cette decision ne laisse rien augurer de
bon en ce qui concern la future collaboration avec la
Communaut Internationale, qui tait prte offrir un
entranement et des superviseurs internationaux.
Les Etats-Unis regrettent profondment cette
opportunity perdue qui va avoir de graves consequences
sur le future d' Haiti.
L'analyse du rapport de la mission spciale rvle
clairement que l'inertie du gouvernement haitien, son
incapacit former un CEP neutre, credible et indpendant
la date butoir du 30 mars, rend alatoire l'organisation
d'lections libres et crdibles en 2003. En consequence,
les Etats-Unis doivent reconsidrer, la lumire des
derniers non-vnements, si la mission spciale de I'OEA
a encore un rle viable jouer en Hati. Au minimum, il
faut revoir le mandate de cette mission, a-t-il soulign.
Les Etats-Unis, avec d'autres membres du Conseil
Permanent, veulent aider le people hatien, qui a tant
souffert au long de ces annes. Ils sont dtermins fournir
une assistance humanitaire bilatrale au people hatien. De
mme, ils veulent dvelopper la socit civil et instaurer
les racines de la dmocratie en Hati. HPN


A UNIQUE HAITIAN FLAG
___ICENTENNIAL CELEBRATION
Mapou Productions, in association with the Haitian Musical
Heritage Foundation (HMHF)
oo presents:
"tafat:i The Rhvyth s, The Dances and The 9ods"

Carnegie Hall on Friday, May 23, 2003 at 8:00 PM.

This historical/cultural dramatization will depict two hundred years of
freedom and cultural fineness and a prospective glimpse at the next two hundred
years while paying homage to our heroes.
Featuring:
Danny Glover
Emeline Michel
James Germain
Erna Letemps
Jean Claude Eugene
Beethova Obas
Boulot Valcourt
Kiskeya: The Haitian Orchestra led by Jean Jean-Pierre
Aykodans Dance Company (directly from Haiti) directed By choreographer
JeanGuy Saintus
Master Drummers: Friztner Augustin, Bonga, and (directly from Haiti)
Mapou Azor
Guest Stars: (from Japan) Kimiko Nakazawa, violinist and (from Haiti)
Welmyr
Jean-Pierre, pianist.
This cultural festivity will be the kick off of a series of events
culminating in the commemoration of Haiti's independence bicentennial in the
year 2004.
Reserve your seats today.
Tel. 866.655.7355
.rww. w indowsonhai ti .om.
niapouproductioins@'aol.com
www.cruisingintohistory.org (Sign on to the 2004 cruise to Haiti today as
spaces are limited)
Ticket prices: $100.00; $ 75.00; $ 30.00

"Be the change you want to see in the world"
Mahatma Gandhi


I







Mercredi 9 Avril 2003
Hati on ~r/r4oh V~n1 YoX TT MTr 1i


1 1 'A PTI TAI IT1. FN T MA P C H1.


Application de la Rsolution 822


Smears 2003, le Gouvernement Haitien BAPTISTE.
as er'nar A.lAtEn eAriaf


fait parvenir Monsieur David Lee- COMMUNIQ
chef de la Mission Spciale del'OEA BUREAU DU PREMIER MINISTRY COMMUNIQUE DE PRESS


en Hati, un bref rapport d'activits relatives la mise en
application des terms de rfrence signs par 1' OEA et le
Gouvernement hatien, dans le cadre des resolutions 806
et 822 de l'OEA et au suivi de la rencontre du 19 mars au
Palais National entire le Gouvernement hatien et la
dlgation de haut niveau de l'OEA et de la CARICOM.
Le rapport a t rdig en function des points contenus
dans le document remis le 19 mars 2003 par le Prsident
de la Rpublique, la dlgation de haut niveau OEA-
CARICOM.
Ce rapport et ses annexes, don't certaines sont lies
aux recommendations issues des travaux des comits
conjoints, doivent servir la preparation du rapport que
M. Lee doit prsenter la prochaine runion du Conseil
permanent de 1' OEA sur la situation en Hati.

Contenu du Rapport
1.-. Administration de la Justice
Rparations (dossier MOCHRENA) :
Le dossier des rparations conscutives aux
vnements du 17 dcembre 2001 est quasiment liquid.
Le 21 mars 2003 (voir annexes), le MOCHRENA a reu la
totalit (chque et bons du trsor) des montants convenus.
Une parties dudit rapport global concern les rparations
pour les particuliers. Le dossier des policies victims est
en voie de finalisation.

Arrestation d'Amiot METAYER :
Des instructions ont t passes la Police
National d'Hati (PNH) pour rechercher Amiot
METAYER et procder son arrestation. La Police a
procd de nombreuses fouilles dans le quarter de
Raboteau, aux Gonaives. Les informations font croire que
le concern aurait quitt le pays. Le Secrtaire d'Etat la
Scurit Publique a communique des instructions la
Direction gnrale de la PNH pour surveiller les frontires
en vue, le cas chant, de trouver Monsieur Mtayer.


Constitution d'un Task Force :
Du ct hatien, un group de travail est constitu
de nombreux hauts fonctionnaires, tels le Commissaire du
Gouvernement, le Directeur Central de la Police Judiciaire,
le Doyen du Tribunal Civil de Port-au-Prince. Il aura
tudier, dans un premier temps, les cas suivants : Mireille
Durocher BERTIN, Dput Marc-Andr DIROGENE,
Snateur Yvon TOUISSAINT, Dput Jean-Hubert
FEUILLE et Rmy DARANG. Son mandate s'largira par
la suite d'autres cas.

Dossiers J. L. DOMINIQUE et Brignol
LINDOR:
Le juge d'Instruction en charge du premier dossier,
Bernard SAINVIL, a rendu son ordonnance de clture. Les
principaux inculps, sauf appel, pourront tre jugs par-
devant les tribunaux comptents. Quant l'affaire Brignol
Lindor, le juge d'Instruction en charge de ce dossier avait
remis son ordonnance. L'Association des-Journalistes
Hatiens (AJH) avait fait appel contre cette ordonnance.

Libert d'expression, libert de manifestation,
le rle de la force de Police :
Ces points ont t clairement pris en compete dans
le discours prononc par le Prsident de la Rpublique le
28 mars 2003, l'occasion de la clbration du 16m""
anniversaire de la Constitution hatienne de 1987.

3. Professionnalisation de la Police
Nomination d'un nouveau Directeur Gnral :
Suite la dmission du Directeur Gnral de la PNH, M.
Jean Nesly LUCIEN, le Prsident a procd la nomination
d'un nouveau Directeur Gnral a.i, M. Jean-Claude
JEAN-BAPTISTE, install dans ses functions par le
Premier Ministre. D'autres changements ont t oprs au
sein du Haut Commandement, notamment le replacement
de l'Inspecteur Gnral en Chef, Monsieur Harvel JEAN-


Policiers internationaux
Prises en compete des measures


Resolution 822 : le point avec le Ministre des Affaires Etrangres
(Joseph Ph. Antonio ... suite de la page 6) cas d'assassinat de Mireille Durocher Bertin, du Snateur Reconnaissant qu'actuellement le mome
l'application des resolutions 806 et 822. Yvon Toussaint, des dputs Marc-Andr Diogne et pas encore propice aux lections, Joseph Philippe
Ce rapport a t rdig en conformit avec un Hubert Feuill, ainsi que de Rmy Darang. pense qu'il reste assez de temps pour crer 1(
document remis le 19 mars dernier par le president de la Concernant la professionnalisation de la police, favorable l'organisation de ces joutes, prvues
Rpublique la dlgation OEA/CARICOM, a prcis le le ministry Antonio a cit les diffrents changements fin de cette anne.
Ministre des Affaires Etrangres, Joseph Philippe Antonio. enregistrs au niveau du haut commandement de la Police deux jours de la runion spciale de 1'
Selon ses prcisions, ce document traite entire autres des Nationale d'Hati (PNH). l a annonc que des measures le dossier d'Hati, le 3 avril 2003, le Ministre des
questions relatives l'administration de la justice, la avaient t prises pour l'accueil de cent policies Etrangres s'attend ce que l'OEA reconna
professionnalisation de la police, au dsarmement, la internationaux, conformment aux terms de rfrence. ralisations du gouvernement et sa volont d'app
scurit des lections et aux droits humans. Selon le chancelier hatien, une demand officielle Rsolution 822. Il espre de l'organisme rgi(
Parmi les questions de justice traites dans ce sera adresse au chef de la mission spciale de l'OEA en pressions sur les autres parties concernes
rapport, le dossier de rparation des victims des Hati pour faire venir des experts internationaux en matire intervention auprs des bailleurs internationaux
vnements violent du 17 dcembre 2001, la question de scurit. Il a galement signal la creation d'un group dblocage des fonds en faveur d' Haiti.
d'Amiot Mtayer ainsi que celles qui sont relatives aux de travail qui aura pour mission de prendre contact avec Au course de cette rencontre avec la pre
meurtres de Jean Lopold Dominique et de Brignol Lindor. les personnalits dsignes pour la formation du nouveau Antonio tait accompagn du Ministre de la Justice
Le chef de la diplomatic hatienne a indiqu qu'un group Conseil Electoral Provisoire, en vue d'tudier avec elles Delatour, et du Secrtaire d'Etat la Scurit P
de travail, form de hauts fonctionnaires, allait tudier les nian ide ',uenrit lectorale Jean Grard Dubreuil. HPN


ent n'est
Antonio
e climate
pour la

OEA sur
Affaires
isse les
liquer la
onal des
et une
pour le

esse, M.
,Calixte
ublique,


wFirp u7i ci--bII s


Nous exportons vers Haiti

MLI ovz o c ol ,r'a
18x 18& 16x 16
Cramiques espagnoles et italiennes
Grand choix votre disposition
.79 pied carr

CG- IR T 1U IT
Cramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs
Apportez ce coupon


Cramiques & Marbre


Nous exportons vers Haiti


M ovo ocot ura. z'C
12 x 12
Cramiques espagnoles
Diffrents Styles et couleurs
69 pieds carrs

C _R AT JIL I T
Cramiques grises
(Maximum 8 Sacs )
avec tout achat minimum de 200 pieds carrs
A . .


Venez donc voir vous-mme ppor



Meilleurs prix de la place


3306 N.W. 79me Avenue, Miami, Florida Tl.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673


Le 3C
MinistrP edes A


Page 7


riaiu cii iviarune voi. Av iI'Ii iNo. iv 1 j-,%it 1 q 1 111 N I t-% lx% A 1


pour l'arrive de cent policies internationaux (Termes de
rfrence).

a) Actions pour la formation :
Un Programme de recyclage des commissaires
et des inspecteurs de la PNH sera bientt dcid. Une
revision du curriculum par le comit conjoint est acheve
le samedi 29 mars 2003.

3. Dsarmement
Crmonie publique pour la destruction des
armes :
II a t prvu d' organiser cette crmonie la premiere
quinzaine d'avril. Concernant la confiscation des armes
non appropries dtenues par certain officials, la
Secrtairerie d'Etat la Scurit Publique a crit au
nouveau Directeur Gnral de la PNH lui ordonnant des
directives claires. Une Commission Nationale de
Dsarmement a t constitute.: Elle est compose du
Secrtaire d'Etat la Scurit Publique, Monsieur Jean
Grard DUBREUIL (Prsident), de M. Frantz GABRIEL
(Excutif), de M. Aramick LOUIS (Excutif), de M. Angelo
BELL (Directeur Gnral du Ministre de l'Intrieur et des
Collectivits Territoriales), de M. Jean-Claude JEAN-
BAPTISTE (Directeur Gnral a.i, de la PNH) et de Me.
Josu PIERRE-LOUIS (Commissaire du Gouvernement).
4. Scurit des lections
Invitation aux policies conseillers internationaux :
Une demand officielle sera adresse dans les jours qui
viennent au Reprsentant de la Mission Spciale en Hati.
Cependant, le Gouvernement a dj adress le 28 fvrier
2003 une demand beaucoup plus global au Reprsentant
Resident du programme des Nations-Unies pour le
Dveloppement en Hati. Le Gouvernement a sollicit une
Mission d'valuation des besoins en matire d'assistance
au processus lectoral en Hati.
(voir Gouvernement / 8)







POLITIOUE


Mercredi 9 Avril 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 10


GROUPE DES 184"

Pas d'lections sans des conditions
Port-au-Prince, 1" Avril Le sr iW W Alie s n'inspirent aucune con
Groupe des 184 a indiqu, le lundi 31 de Icurit pr I tables et la socit, victim
mars, que seules des conditions suffisantes de scurit et de la corruption outrance au sein d
prtablies devraient dterminer la participation de la crdibles. Les pratiques de repression et de violations indiqu avant de rapporter que les cadres
socit civil la formation effective du Conseil lectoral graves des droits humans loin de s'arrter continent a de la police national ont t rcuprs
provisoire. tre renforces ", a-t-il constat. Les 184 ont cit, entire
p- ----1r_. 1.parallle non dfinie, non prvue par la


Seule la mise en place pralable de conditions
suffisantes de scurit, permettant le respect des liberts
publiques et le droit des citoyens se rassembler, circuler,
s' exprimer librement au plan civique et politique, devrait
dterminer la participation de la socit civil la formation
effective du CEP ", a-t-il not.
Cette note a t publie une journe aprs
l'expiration de l'chance, fixe par une dlgation
international de haut rang, de passage dans le pays les 19
et 20 mars dernier, pour la formation du Conseil lectoral
provisoire, moyennant l'adoption par le pouvoir d'un
certain nombre de dispositions susceptibles de garantir la
scurit des citoyens dans le respect des liberts publiques
, comme le soulignent les 184.
Dans un prcdent communique, le Groupe des
184 avait not l'impossibilit dans l'tat actuel des choses
de mettre en place les mcanismes et les structures
ncessaires la tenue d'lections libres, transparentes et


autres cas, les actes arbitraires et les violence perptrs
rcemment en toute impunit contre des enseignants, des
tudiants, et des journalists devant l'ambassade de France,
contre la Caravane de l'espoir du Groupe des 184 au Cayes.
Les 184 ont galement remarqu que les measures
prises ces derniers jours par le pouvoir, en rponse la
demand faite par la dlgation de l'Organisation des Etats
amricains d'arrter avant le 30 mars des chefs de gangs
politiques, lis selon le rapport de la Commission d'enqute
de 1' OEA aux crimes du 17 dcembre 2001, n'ontjusqu'ici
pas about.
Par ailleurs, selon eux, des personnalits hors-
cadre, don't la crdibilit est gravement conteste, seraient
nouveau introduites au niveau de la hirarchie de Police
national, suite aux changements oprs la tte de
l'institution la demand de la dlgation de 1' OEA.
Ces changements qui sont intervenus en
violation des prescrits de la constitution et de la loi


Dutch Caribbean Airlines


Valable jusqu'au 14 Juin 2003.



Miami/ Port-au-Prince


Deux vols parjour!

La ligne arienne prfre vers Haiti!







IA
DUTCH CARIBBEAN AIRLINES

1-800-327-7230




*Tarif sujet a tre discontinue sans iivis pralable. Les billets ne sont pas remboursables. Les places sont limites.

<_____________________________----- _____


fiance aux citoyens
es de la politisation
e la PNH ", ont-ils
s suprieurs carts
dans une structure
a constitution et la


loi, appele "Haut Commissariat la scurit nationale.
Des cas de citoyens contraints l'exil
l'ordonnance dans le cadre du dossier de l'assassinat de
Jean Dominique, qui, selon le group, constituerait
davantage une gifle la justice et une insulte la conscience
national, et assistance international la scurit, prvue
par la resolution 822, tayent galement la position des
organizations et institutions de la socit civil.
Le Conseil lectoral provisoire, quelque credible
et courageux qu'il pourrait tre, n'aura ni le mandate, ni les
moyens pour se substituer au pouvoir tabli dans sa mission
de garantir la scurit et le respect des droits des citoyens
", souligne le groupe des 184", ajoutant que les
experiences dj vcues avec le CEP de 1987 et celui de
(voir Elections / 9)


Application de la
Resolution 822 :

Gouvernement
Hatien
(Gouvernement ...
suite de la page 7)
Un group de travail a t cre par decision
du gouvernement. Il est compos de Hauts
Responsables de la PNH et d'une
personnalit neutre, M. Beaubien Fontaine
FREDERIC, ancien Colonel retrait des ex-
Forces Armes d'Hati. Ce Comit a t
instruit de prendre contact avec les
personnalits dsignes comme membres du
prochain Conseil Electoral Provisoire (CEP)
en vue d'tudier avec eux un plan de scurit
pour le bon fonctionnement de l'institution
lectorale.
Le Premier Ministre Yvon
NEPTUNE a instruit par lettre (cf. DGB/DA/
000) la Banque de la Rpublique d'Hati de
procder la fermeture de tous les comptes
de l'ancien CEP et au transfer de leur
balance au compete 111204173/ du
Ministre de l'Economie et des Finances.
5. Droits Humains
Quatre communiqus prpars par
le comit conjoint sur les droits humans sont
rendus publics par le gouvernement le 29
mars 2003, lors de la commmoration du
16`"m anniversaire de la Constitution
hatienne de 1987.
6. Civilit Politique
Cet engagement a fait galement
l'objet du discours du 29 mars 2003 du
President de la Rpublique. Par ailleurs, le
Gouvernement compete proposer aux secteurs
impliqus dans les prochaines joutes
lectorales un Pacte de Civilit afin de
garantir un climate serein pour le bon
droulement des lections.
7. Perspectives
Les Comits Conjoints continueront
se runir pour tablir un calendrier
d'activits plus vastes, en vue d'arriver une
application intgrale des diffrents.Termes
de Rfrence, susceptible de favoriser un
climate de scurit, de confiance, de paix et
de respect mutuel pour le bon droulement
des prochaines lections. Il serait galement
souhaitable pour la Mission Spciale de
l'OEA de dfinir des mcanismes permettant
d'valuer galement les progrs accomplish
par tous les acteurs dans le cadre des
resolutions 806 et 822.


ler Avril 2003


Page 8


$/1




s'


...OC


0 ALLER-RETOUR + TAX







Mercredi 9 Avril 2003
14ati en Marehe Vol XVITT Non 1


Page 9


HAITI-CRISE


Normes Constitutionnelles



et Crise de Socit en Hati


1- 1987-2003 : Une Constitution dans la tourmente
L'euphorie qu'a suscite la Constitution de 1987
aura t de court dure, considrant les violations rptes
qui ont caractris sa mise en execution, au point que les
plus sceptiques l'ont qualifie de mort-ne.
D'aprs certain juristes, notre Constitution serait
inadapte et inapplicable ;ils suggrent par consquent d'en
laborer une autre. Selon d'autres, il n'est pas normal que
notre pays, en 200 ans d'existence, ait dj connu plus d'une
vingtaine de constitutions. On devrait, pour ces derniers,
commencer par faire l'effort d'appliquer nos lois, avant de
les mettre au rancart.
De manire critique, Claude Mose a su interroger
notre histoire constitutionnelle. Il nous permit de constater
que la non-application des dispositions constitutionnelles
et leur caractre parfois franchement inadapt, se sont par
le pass souvent arc-bouts pour nourrir les vllits
morbides de plus d'un apprenti dictateur. De l'vocation
de la close de circonstance exceptionnelle, la tentation
de se tailler une nouvelle constitution sur measure, il n'y a
qu'un pas.
A bien considrer, le dialogue sur l'avenir de la
Constitution de 1987 est un dbat assez riche, qu'animent
des connaisseurs en droit. Il serait peut-tre instructif de
postuler, en s'inspirant de Solon, qu'une constitution pour
tre viable, ne devrait pas s'laborer dans l'abstrait. Aussi,
pourquoi ne pas tirer nos critres d'apprciation de la
Constitution de 1987, de ce qui devrait la fonder
socialement en raison ?
Evaluons donc les mrites de cette charte, partir
des ralits sociales don't elle devrait tenir compete, de la
configuration des forces politiques don't elle pourrait
prendre acte et des idaux rpublicains qu'elle aurait p


Gabriel Nicolas, Ph. D.
vivifier.

2- Le Droit, la Ralit, la Force et l'Idal
Les constitutionnalistes s'inspirent souvent
de'l'Esprit des Lois de Montesquieu, pour tenter de saisir
l'institution, en tant que telle, par les seules lucarnes du
droit. Mais, une norme juridique n'a-t-elle pas aussi une
foundation et un devenir ?

2.1 La Ralit Sociale
Durkheim a bien plaid pour une recherche de
certaines correspondances entire les normes juridiques et
les moeurs d'une socit, c'est--dire, ses normes sociales.
Dans cet ordre d'ides, il serait propos de se demander
dans quelle measure la Constitution de 1987 ne cristallise,
un tant soit peu, nos us et coutumes.
Certes, on admettra facilement qu'une socit
puisse avoir des moeurs encourager, et des habitudes
dcourager. Par example, il est ais de constater que notre
constitution, de par sa structure librale, dcourage la
tradition d'autoritarisme politique en Haiti. Dans cette
optique, d'aucuns se demandent dans quelle measure cette
mme constitution n'aurait pas d encourager
l'panouissement, par example, de nos valeurs culturelles
ou encore de certain aspects de notre convivialit. La
caution que ce document normatif accord du bout des
lvres Haiti, Rpublique Cooprative "et la question
de combite ne peut qu'attnuer ces considerations.
Au just, certain emprunts trangers, pour la
plupart franais, canadiens et amricains, sont ajusts en
prt--porter l'ensemble du document. On est donc en


droit de se demander si de tels apports, hors context,
relvent d'une quelconque "nature des choses ", ou au
contraire traduisent l'incapacit d'une intelligentsia tenir
compete de nos spcificits socio-culturelles ?

2.2 Les Rapports de Force
D'aprs Marx, les normes juridiques ne sont pas
assimilables de pures abstractions. Ainsi, le droit, vu de
cet angle, reflterait la lutte des classes et les rapports de
force y relatifs.
Ainsi perue, la Constitution de 1987 serait une
expression de la lutte dmocratique durant les annes 80.
Notre principal rfrence juridique traduirait en parties le
rejet de la dictature par une majority de la population. Notre
constitution exprimerait galement l'option faite par les
constituents, et peut-tre par les responsables politiques
d'alors, en faveur de la vision librale des choses.
Dans un mme ordre d'ides, il se pourrait qu'
travers cette charte, on ait essay de sanctionner un
quilibre, aussi nouveau que prcaire, des rapports de force
qui ont contribu au renversement de la dictature en 1986.
Nanmoins, cette constitution n'aurait certainement pas pu
anticiper et accomoder l'mergence definitive de tant de
nouveaux candidates, de souche populaire, la mutation
social. Elle n'aurait certainement pas pu prvoir le
surgissement de cette masse dans un champ de pouvoir
oligarchique, donc peu enclin assimiler des pressions de
bas en haut. A la vrit, la Constitution de 1987 aurait p
difficilement sanctionner ce qui, lors de son laboration,
n'existait qu'en pointill.

2.3 Les Idaux Rpublicains
(voir Crise/ 12)


Declaration du Groupe des 184


Port-au-Prince, le 31mars 2003

-Suite au communique no 2 du Groupe des 184 concluant
l'impossibilit dans l'tat actuel des choses de mettre en
place les mcanismes et les structures ncessaires la tenue
d'lections libres, transparentes et crdibles ;

-Suite au sjour en Haiti les 19 et 20 mars d'une dlgation
de haut rang de OEA, fixant l'chance du 30 mars 2003
pour la formation du CEP moyennant l'adoption par le
pouvoir d'un certain nombre de dispositions susceptibles
de garantir la scurit des citoyens dans le respect des
liberts publiques

Vu l'expiration de ce dlai du 30 mars ;
le Groupe des 184 soumet la nation et la Communaut
International les observations suivantes :

1-Des entraves la libert de rassemblement et
d'expression :
Le comportement affich ces dernires semaines tant par
la police que par des autorits politiques accompagnes
de civils arms leur service a montr clairement
l'occasion de plusieurs rassemblements pacifiques de la
socit civil, que les pratiques de repression et de
violations graves des droits humans loin de s'arrter
continent tre renforces. En tmoignent les actes
arbitraires et les violence perptrs rcemment en toute
impunit contre des enseignants,'des tudiants, et des
journalists devant l'Ambassade de France, contre la
Caravane de l'Espoir du Groupe des 184 aux Cayes, contre
la manifestation des coliers Saint-Marc, contre les
rassemblements des organizations de femmes Port-au-


GROUPE DES 184

Pas d'lections sans

des conditions ...
(Elections ... suite de la page 8)
1999, premiere version, l'avaient dj largement prouv.
L'intrt national et celui de la cause
dmocratique resident dans la mise en ouvre dans des
dlais techniquement appropris, d'un processus lectoral
non prcipit et credible, conduit dans un climate raisonnable
de confiance et de scurit ",nconclutle groupe des 184".
HPN


Prince, et contre la march du Mouvement Paysan de
Papaye dans le Plateau Central.

2- De l'arrestation avorte de chefs de gangs lis au 17
dcembre 2001 et leur dmantlement :
Les measures prises ces derniers jours par le pouvoir, en
rponse la demand faite par la dlgation de I'OEA
d'arrter avant le 30 mars des chefs de gangs politiques
lis selon le rapport de la Commission d' Enqute de 1' OEA
aux crimes du 17 dcembre 2001 n'ont jusqu'ici pas about.
Ce, mme dans les cas les plus critiques comme celui
d'Amyot Mtayer de l'arme cannibale aux Gonaves et
des assassins inculps de Brignol Lindor Petit-Goave.
Les dispositions apparentes prises par le pouvoir tant
perues dans l'opinion publique comme des measures
cosmtiques qui n'ont aucune chance de conduire au
dsarmement et au dmantlement des gangs politiques
proches du pouvoir

3- Des changements la Police Nationale d'Hati :
Les changements oprs la tte de la PNH la demand
de la dlgation de 1' OEA ont nouveau introduit au niveau
de la hirarchie de l'institution, des personnalits hors-cadre
don't la crdibilit est gravement conteste. Ces
changements qui sont intervenus en violation des prescrits
de la constitution et de la loi n'inspirent aucune confiance
aux citoyens et la socit, victims de la politisation et
de la corruption outrance au sein de la PNH.
Par ailleurs il a t constat que les cadres suprieurs carts
de la PNH ont t rcuprs dans une structure parallle
non dfinie, non prvue par la constitution et la loi,
appele' Haut Commissariat La Scurit Nationale ".

4-Des citoyens contraints l'exil :
Les actes de repression et d'intimidation ont de nouveau
contraint l'exil durant ces dernires semaines plusieurs
citoyens et fonctionnaires publics qui entendaient exercer
leurs droits et accomplir leurs devoirs dans le respect de la
loi et des principles dmocratiques. Parmi eux, on peut citer
notamment des journalists de la province et de la capital,
des magistrats juges et commissaires perscuts et offenss
par le pouvoir politique dans le cadre de l'affaire Amyot
Mtayer

5- Du dossier de l'assassinat de Jean Dominique :
L'ordonnance rclame par la dlgation de l'OEA dans le
cadre de l'assassinat de Jean Dominique, loin de crer une
lueur d'espoir que la justice triomphera, soulve plutt des


questions particulirement troublantes relatives l'absence
d'indications sur les commanditaires et vritables auteurs
du crime et l'indpendance du pouvoir judiciaire
De l'avis des hommes de loi, de la press, des organizations
des droits de l'homme qui ont pris connaissance de cette
ordonnance, attendue depuis prs de trois ans, celle-ci
constitute davantage une gifle la justice et une insulte la
conscience national.

6- De l'assistance international la scurit :
La mise en euvre de l'assistance international prvue par
la resolution 822 en matire de scurit et d'encadrement
de la PNH ne s'est jusqu' present pas matrialise de
manire visible, significative et efficace. Ce, en dpit des
terms de rfrence souscrits formellement entire 1' OEA et
le Gouvernement hatien.

Conclusion
En conclusion, la position de la socit civil exprime
clairement travers le communique no2 du Groupe des
184, demeure inchange.
Les catastrophes lectorales de ces dernires annes n'ont
fait qu'enfoncer notre pays dans la cruise et la souffrance.
La mise en place pralable de conditions suffisantes de
scurit permettant le respect des liberts publiques et le
droit des citoyens se rassembler, circuler, s'exprimer
librement au plan civique et politique, est une condition
indispensable la participation de la socit civil la
formation effective du CEP.
Le Conseil Electoral Provisoire, quelque credible et
courageux qu'il pourrait tre, n'aura ni le mandate, ni les
moyens pour se substituer au pouvoir tabli dans sa mission
de garantir la scurit et le respect des droits des citoyens.
Les experiences dj vcues avec le Conseil Electoral
Provisoire de 1987 et celui de 1999 premiere version, l'ont
dj largement prouv.
Les organizations de la socit civil demeurent
convaincues que l'intrt national et celui de la cause
dmocratique resident dans la mise en ouvre dans des
dlais techniquement appropris, d'un processus lectoral
non prcipit et credible, conduit dans un climate raisonnable
de confiance et de scurit.

Pour authentification, le Comit Ad Hoc :

Chambre de Commerce et d'Industrie d'Haiti
Initiative de la Socit Civil







ST CFNTPN A IR E


Mercredi 9 Avril 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 10


2003 : ANNEE TOUSSAINT LOUVERTURE

Ha'ti France : Hommage Toussaint Louverture
(Toussaint ... suite de la lre page) Aristide de "rendre hommage" Toussaint Louverture, en donnant en 7 L
entenaire de la mort du hros hatien, au Fort de Joux, cadeau la France une statue en bronze du hros qui se trouvait au : *
France, sera fri et Palais National.
crmonies officielles sont programmnes la Basilique Thtre, expositions et crmonies officielles sont au
re Dame, Port-au-Prince, selon le communique, programme d'une Semaine Toussaint Louverture, organise partir
Le 7 avril prend fin un mois de commmorations, du 5 avril par l'institution Hati-Dveloppement. A cette occasion,
igur le 7 mars dernier par le Ministre des Hatiens une soire patriotique sera organise le 6 avril par l'Ambassade d'Haiti
ant l'tranger, Leslie Voltaire. Ce mois a t marqu Paris.
un ensemble de conferences, colloques, expositions et Une crmonie officielle se droulera le 7 avril au Panthon
course. "Toussaint Louverture au pour le dpt d'une gerbe de fleurs devant une plaque consacre I
dez-vous de l'histoire" a t le thme d'un colloque Toussaint Louverture. Dans la soire, le Thtre de l'Epe de bois
national de 3 jours, du 26 au 28 mars dernier. prsenteraune pice intitule 'Toussaint Louverture, l'esclave devenu
Un calendrier de clbrations est prvu en France homme
-. i . i r __ i f j


galement. A Paris un debat devait se tenir le 5 avril avec
la participation d'une dlgation hatienne du Comit
Toussaint Louverture, conduite par l'historien Michel
Hector, president de la Socit hatienne d'histoire et de
gographie. Michelle Pierre Louis et Pierre Bureau font
parties des persoinalits qui accompagnent Michel Hector.
En juin dernier, le professeur Hector avait
questionn les hommages la mmoire de Toussaint et
invit la rflexion sur "ce que nous avons fait de cette
terre qu'il nous a lgue". L'historien avait tenu ces propos
suite a la decision du president Jean-Bertrand


d'tat".
Au Fort de Joux, o mourut Toussaint Louverture aprs 10
mois d'incarcration, une crmonie d'hommage et de recueillement
aura lieu le 7 avril en presence de nombreuses personnalits du monde
noir "qui tmoigneront de leur reconnaissance au pre de la premiere
Rpublique Noire", announce le Ministre franais de la Culture.
Selon des informations recueillies par AlterPresse, l'crivain
de renom hatien Jean Metellus est invit au Bnin, au course de la
semaine du 7 avril, par l'Ambassade de France, pour commmorer le
bi-centenaire de la mort de Toussaint Louverture. Il doit tre
accompagn de son confrre et compatriote Danny Laferrire.


T "-'l a . ..... -7 : ..- ... -


^ .- --

Paris, 5 Avril La France a inscrit au rang de commmoration d'importance
national le bicentenaire de la mort au fort de Joux du premier gnral noir de son histoire.
Toussaint Louverture fait parties des sept figures ou vnements clbrs
officiellement, cette anne, en France. Dans les documents du Ministre Franais de la
Culture, Toussaint Louverture est prsent comme celui qui a choisi de se battre aux
cts des Franais aprs l'abolition de l'esclavage en fvrier 1794. La Convention l'leva,
le 23 juillet 1795, au grade de gnral de brigade. Gnral de division le 17 aot 1796, il
devint gouverneur de la colonie et promulgua en 1801 une constitution qui lui permit de
prciser ses options autonomistes'".


LIVRAISON GARANTIE EN MOINS E

A DOMICILE A TRAVERS H


Pour tous vos transferts effectus ju,

aux Etats-Unis et au Cana



NOTRE DIFFERENCE C'EST NOTI


CAM w4a 4 oe kyut P4 ^ 4

Appelez nous gratuitement:
USA & CANADA: 1-800 934-0440
Hati: 800-256-8687


Ou visitez notre site internet: www.camtransfert.com


n


.i~


__w _L
Toussaint Louverture vu par un dessinateur
franais de l'poque


Les manifestations marquant cette clbration auront lieu dans trois villes ou
dpartements de 1' Hexagone : Bordeaux, la Franche-Comt et le Midi-Pyrnes.
Bordeaux, l'un des trois grands ports d'o sont parties les bateaux destins la
traite ngrire, les manifestations se droulent du mois de janvier au mois de septembre
2003. Il s'agit d'expositions, d'missions radiophoniques, d'animations universitaires,
de colloques, de conferences et d'expositions. Le lundi 7 avril, le Recteur de l'Acadmie
de Bordeaux devrait adresser un message l'occasion de la mort de Toussaint Louverture.
Ce message pourrait tre lu durant le premier course d'histoire dans les lyces et colleges
de 1' Acadmie de Bordeaux. Mais Bordeaux, comune dans les autres villes franaises,
on est dj en pleines vacances de Pques.
Dans le Midi-Pyrnes, c'est dans 1'Isle
de No que se droulent les manifestations
marquant le bicentenaire de la mort de Toussaint
Louverture. Habitation Brda, o Toussaint nat,
en 1743, appartenait en effect au Comte de No.
Selon le Ministre Franais de la Culture, Les liens
sont rests trs forts entire les descendants du Comte
qui a affranchi son ancien esclave et son pre, et la
ville organise toute une srie de manifestations en
homage Toussaint Louverture. Durant des
dcennies, les No ont conserve dans leur chteau
la canne de Toussaint Louverture aujourd'hui
visible au muse de Mirande dans le Gers -, objet
symbolique s'il en est, compagnon privilgi du
vieil home et bton de Commandeur ", a fait
remarquer le professeur Jean-Louis Donnadieu
dans la revue Historia Thmatique"" de dcembre
2002.
l'occasion du bicentenaire de sa mort,
.la poste pourrait mettre, partir du mois d'avril
2003, un timbre l'effigie de Toussaint Louverture.
La premiere vente aurait lieu au Chteau de l'Isle
E 2 HEURES deNo. En Franche-Comt, o se trouve le fort
lA IT de Joux, auront lieu les plus grandes manifestations
AITI d'hommage de la France Toussaint Louverture.
Dans la localit o Toussaint rendit l'me, la
' 5:00pm commmoration du bicentenaire a dbut en juin
squ' a 5:00pm 2002 par la remise d'un buste de Toussaint la
Communaut de communes du Larmont par une
da dlgation de la Rpublique d' Hati. Le buste a t
plac symboliquement l'entre de la cellule de
Toussaint le 23 aot 2002, commmorant ainsi le
E SERV CE! bicentenaire de son arrive au fort de Joux. Dans
RE SERVICcette localit, la commmoration comprend dcs
conferences, des expositions historiques, artistiques
et culturelles, des projections cinmatographiques,
(2L du thtre, de la musique, des rencontres littraires,
des animations et des crations en milieu scolaire
et des rendez-vous philatliques.
La commmoration du bicentenaire (le la
mort dle Toussaint Louverture prendra fin le 19
novembre 2003, date du bicentenaire de la fin de
la presence franaise Saint-Domingue.


Weibert Arthus HPN


Page 10


bict
en
des
Not

inai
Viv
par
con
renc
inte


1


JL1-i i XJ IA-








HaMlt en Marche VOl. Vi 1NO. 0 lU A i L L A




e LAdne at on
de Jean Rene Lemoine au Forum Eldorado


Car lorsqu'on a comme moi une immense
experience du malheur et de l'adversit et que soudain
l'on reconnat la lumineuse chaleur d'un vnement qui
vous marquera pour toujours, on vole un fragment de
gestes, chaque syllabe de parole pour pouvoir les projeter
longtemps des semaines, voire des annes sur l'cran des
souvenirs... "


Le repr


travaill comme assistant l'Union des Thtres de
l'Europe, l'Odon-Thtre de l'Europe, et collabor
rgulirement avec l'Acadmie Exprimentale des
Thtres. Il a galement enseign l'art dramatique au
Cours Florent de 1998 2000.11 commence crire en
1985 et met en scne sa premiere pice, Les Folies
bergres au Thtre du Porta Romana, Milan. Il choisit
ds lors de se consacrer en priority l'criture et la
mise en scne. C'est ainsi que natront un roman,
Compte-rendu d'un vertige, et surtout de nombreux
textes pour le thtre : Iphignie, Portraits d'un couple
etc.
Publie aux Editions Lansman, L'Adoration
a obtenu le Prix SACD 1992 et le prix d'criture
thtrale Gurande 2002. Sous cette plate-forme o l'on
entend au loin une douce musique ti randevou damou-
et les bruits incessants des vagues sur le rivage, une
femme assez mature face un jeune homme. Elle,
Chine, lui dballe l'histoire de leur rencontre sans en
omettre le moindre signed, le moindre mot qu'ils ont
chang ce jour-l. Lui, Rodez, come au banc des
accuss, ne sachant quoi dire et se contentant de
rpondre'peut-tre ou sans doute. Elle, drape de noir
crachant son mal pour pouvoir extrioriser cet ineffable
aveu, le fait de l'avoir aim. AIMER car il n'y a pas
d'autres mots. Lui, d'abord comme le lion de Vigny sous-
entendant que seul le silence est grand, tout le reste est
faiblesse ". Elle, l'oiseau migrateur, hrone des
mlodrames, disant'non chaque fois et agit
inconsciemment pour un oui. Entre eux, ce quelque chose
d'indicible, d'invincible sans doute, n des premiers
regards disant tout sans avoir besoin de mots. Une passion
dvorante, lie au tragique grec. L'amour incompris et
sans retour.
Souvenirs O bon vieux temps des premires
retrouvailles, o les minutes avaient la dimension d'une


Pareil. Lorsqu'un public est ivre de cette espce
de manque; voire de privation de spectacles de quality et
qu'on vient d'assister la representation de
" L'Adoration de Jean Ren Lemoine, on voudrait garder
en tte tout le livre dfaut de retenir quelques bribes de
phrases parses, des paragraphs enters pour les graver
dans nos souvenirs et dans ceux de nos enfants, de nos
petits enfants...
C' est au course de ces deux soires des 4 et 5 avril
dernier l'initiative de l'Institut Franais d' Hati, que nous
avons eu la chance de dcouvrir Nicole Dogu et Xavier
Thiam respectivement dans le rle de Chine et de Rodez
dans la pice succs de Jean Ren Lemoine au Forum
Eldorado.
N en 1959, comdien, auteur, metteur en scne,
Jean Ren Lemoine se forme au Conservatoire national
suprieur d'art dramatique de Paris et l'cole Mudra de
Maurice Bjart Bruxelles, puis l'Institut d'Etudes
Thtrales de Censier Paris. Aprs un parcours d'acteur,
entire autres avec la compagnie de Lindsay Kemp, il a


AVI ELEKSYON ESPESYAL
Dapre Rezolisyon R-243-03 Konte Miami-Dade, adopted pa Asanble Komisyon Konte
Miami-Dade, Florid, jou 11 Mas, 2003 a, yo avize ke yon eleksyon espesyal ap ft jou 13
Me, 2003, ki pral soumt a elekt vil ke yo pwopoze an ki pral rele Vil Miami Gardens lan,
kesyon sila a ki made yo vote pou konnen si Konstitisyon ke Komite Responsab
Konstitisyon N Dade lan pwopoze an va adopted km Konstitisyon Minisipal pou Vil Miami
Gardens lan:

KONSTITISYON MINISIPAL PWOPOZE POU VIL MIAMI GARDENS
ske Konstitisyon ke Komite Responsab Konstitisyon N Dade lan pwopoze an
ft pou adopted kbm Konstitisyon Minisipal Vil Miami Gardens lan?

Tout elekt kalifye Konte Miami Dade ki abite nan lizy Vil Miami Gardens ke yo
pwopoze f an pral elijib pou vote WI oswa NON sou kesyon sa a.
Tout biwo vt yo pral ouv de 7 a.m. jiska 7 p.m. jou eleksyon espesyal sa a. Eleksyon
espesyal sa a pral ft dapre Iwa yo ak rgleman aplikab pou eleksyon espesyal jan li ekri
nan Konstitisyon Otonm Konte Miami-Dade lan.
Kopi konstitisyon sa a ke yo pwopoze an disponib sou entnt nan
http://elections.miamidade.qov oswa nan lokal sa yo:


Miami-Dade County Elections Department
Stephen P. Clark Center
111 NW 1st Street, Suite 1910
Miami, FL 33128

Carol City Police Station
18805 NW 27h Avenue
Miami, Florida 33054

Carol City One Stop Career Center
4690 NW 183d Street
Opa-locka, FL 33055

North Dade Community Development
Federal Credit Union
18591 NW 27" Avenue
Miami, FL 33056


Team Metro North Central Office
18583 NE 27u Avenue
Miami, FL 33054

North Dade Regional Library
2455 NW 183rd Street
Miami, Florida 33056

Bunche Park Fire Station
15250 NW 27th Avenue
Miami, FL 33054

Resource Room
19715 NW 37 Avenue
Miami, FL 33056


North Dade Health Center
16555 NW 25"h Avenue
Opa-locka, FL 33054


MIAM IDADE David C. Leahy
Supervisor of Elections
E L E CT ION Miami-Dade County, Florida


anne et o le moindre mot avait autant de forces qu'un livre
entier Une sorte de machine remontant le temps pour
pouvoir dceler les vrais coupables, l'assassin entire autres
Elle rvait de l'avoir tout elle, mais il y avait une autre
dans sa vie. Oscar Wilde disait propos qu'il n'y a que
deux tragdies dans la vie ;l'un consiste ne pas obtenir ce
que l'on veut, l'autre l'obtenir. Dans les deux cas, celte
dernire est de beaucoup la pire ". La plate-forme d'un club
o se tiennent deux victims de leurs propres sentiments dans
la nuit devient une sorte de tribunal outrance. En face, une
assistance abasourdie dans le noir. Qui a tort ? Qui a raison ?
D'ailleurs, est-ce aussi une question de tort et de raison ?
Pourquoi toujours chercher savoir pourquoi ? Ne vaut-il
pas comme dirait Cocteau "laisser les secrets dans leurs
mystres et dans leurs tnbres car de mme retire les
algues hors de l'eau, ils fltrissent et percent autant de leur
brillance, tout secret perd de son charge sitt hors du
tombeau o l'on avait dcid de l'enfeer "
La nuit s'coule interminablement. Il est plus facile
de mourir que d'aimer. Jean Ren Lemoine crira qu' il faut
surtout ne pas craindre d'tre toujours au bord du mlo,
au board du gouffre, au board de jouir, aller aux confins du
romantisme sans se proccuper de savoir s'il sera ou ion
dans l'air du temps. Se souvenir qu'Adorer signifie rendre
un culte une divinit (...), travailler la matire insatiable
de son dsir comme on travaillerait une glaise pntrante et
sombre. Enfin, oublier remparts, redemption, pnitences,
salut et gurison, et porter les personnages leurs plus
simples et indicibles incandescences jusqu' ce qu'ils en
viennent au term d'un tragique soliloque et d'un nutisme
aride et loquent se statufier tous deux devant la
declaration de l'amour et les regarder vivre et frmir et ne
plus vivre, dans leurs respective solitudes, come les icnes
perptuelles de nos vies. "
Giscard Bouchotte
kee_ven@yahoo.fr


sentant de I'UNICEF

en Hati, Rodney

Phillips, quite

le pays

Port-au-Prince, 2Avril -Aprs 3 ans passes en Haiti
en tant que reprsentant de l'UNICEF, M. Rodney Phillips
quite le pays pour poursuivre sa mission en Tanzanie. C' est
ce qu'a rapport, le mercredi 2 avril, le bureau haitien de
l'UNICEF dans un communique de press.
Durant son mandate, M. Phillips a notamment
contribu, en partenariat avec l'OMS/OPS, au succs de la
vaccination contre la rougeole et la polio de tous les enfants
en dessous de 10 ans. Il a galement collabor l'adoption
du plan sectoriel Education de lutte contre le VIH/SIDA,
ainsi qu' la mise en place d'une brigade de protection des
mineurs au sein de la Police Nationale. Il est intervenu aussi
dans le domaine de l'ducation.
Toutefois, le future reprsentant de I'UNICEF en
Tanzanie a regrett le fait qu'il n'ait pas eu le temps de voir
la ralisation de son project tant caress, c'est--dire la
consommation du sel iod en Haiti. Aujourd'hui, 12 %
seulement des mnages hatiens consomment cet aliment
indispensable si l'on veut viter la propagation de la maladie
du goitre. Il faut noter que ce project fait parties des objectifs
globaux visant permettre 80 % au moins de la population
hatienne d'utiliser le sel iod d'ici l'an 2005.'" Je suis
convaincu que cet objectif pourra tre atteint en Haiti, car
les techniques d'iodation du sel sont simples et peu coteuses.
Nous avons eu des rsultats prliminaires trs positifs, mais
il reste encore beaucoup faire ", a renchri Rodney Phillips,
qui faisait ses adieux au Prsident Jean-Bertrand Aristide,
en presence de la Premire dame, Mildred Trouillot Aristide,
des ministres des Affaires Sociales et de l'Education
National, respectivement Mmes Eudes St P. Craan et Marie
Channel P. Austin, et de membres de son cabinet.
Pour sa part, le Prsident Aristide a lou la
collaboration qui existed entire le gouvernement hatien et
1' NICEF et souhaite que ces rapports demeurent. 11 a profit
de l'occasion pour informer la dlgation de 1' UNICEF des
actions entreprises in vue d'appliquer l'engagement pris en
mai 2i ? 12. lors de la session cxtraorditire consacre aux
enlfaints, qui est d'liminer la domesticity des cnl'ants. M.
Aristide ~ promise de souvenir l'iniiiatiive visant i l'adoption
(voir UNICEF/ 12)


1


- c ~-


Page 11


Mercredi 9 Avril 2003


TRE1:ATRE1i







POLITIQUE ET MEDIA


Mercredi 9 Avril 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 10


-- --


La Guerre Psychologique

Les seuls antcdents sont : la champagne ayant men au coup d'Etat contre Salvador
Allende au Chili (1973) et celle mene par Hitler dans l'Allemagne nazie
Comment faire en sorte qu'un Vnzulien Comment faire en sorte qu'un citoyen pacifique. personnalits ?
moyennement nationaliste'et conscient se rjouisse de la en arrive vouloir l'explosion d'un tanker, des Comment l'induire "marcher pour lalibert""
destruction de l'conomie du pays ? panchements de ptrole ou la mort de certaines dans l're la plus libre de l'histoire du pays, et ce, sans
qu'il ne s'en rende compete ?
Comment faire pour qu'il accuse le
L e repr sent e 1 U N I gouvernement de la pnurie d'essence, etnonlesvritables
fA i-lt :1 i ,,1 i ..r.rlmm..e d'alnhab t;iatr;n initi coupables


(su
du Code de l'E
enfants en vuli
Le re
pense que le p
li au faible ni


ite de la paget 11 a ctn ,,iilasiin iii.ogm u ei...iu.uu..uuii.m. uu
ite de la page 11) par le chef de 1' Etat, qui doit viser l'information des adults
:nfant et du Plan National de Protection des sur les droits des enfants. M. Rodney Phillips a rappel
nrabilit. l'engagement de son institution d'accompagner le people
prsentant sortant de l'UNICEF en Hati hatien dans ses efforts, en vue de la ralisation des droits
roblme de la domesticit est, entire autres, de tous les enfants dans le respect de la culture du pays.
veau de formation des parents biologiques. HPN


Comment faire pour que le people jette sur le
gouvernement la faute de toutes les consequences ngatives
de ce sabotage ?
Pour y parvenir, il fallait programmer l'esprit des


gens.


Comment ? De toute evidence, les seuls pouvoir
(voir Mdias / 14)


Normes Constitutionnelles et Crise de Socit en Haiti


(Crise ... suite de la page 9)
Contrairement Durkheim et Marx qui, chacun
sa manire, saisissent la norme juridique partir
d'influences extrieures, Weber souligne l'importance de
la saisie intrieure de la rgle juridique, qui peut en
l'occurrence exercer son emprise sur la norme social.
Produit du combat dmocratique, la Constitution
devrait pouvoir orienter cette lutte dans le sens d'une
ractualisation des idaux rpublicains de libert, d'galit,
de fraternity.
Certs, la Constitution de 1987 fait sienne les
idaux de la Charte des Droits de l'Homme, mais vivifie-
t-elle pour autant un idal dmocratique adapt aux
impratifs de notre lutte dmocratique ?
Face une pratique politique traditionnelle qui
dfie les nouvelles institutions d'inspiration librale, et vis-
-vis d'une culture politique sculaire qui se reproduit
presqu'en marge de ces institutions, il imported d'lever
l'ducation citoyenne au niveau d'une activity prvue et
codifie par la Constitution, et ainsi imprgner
graduellement la norme social dans le sens projet par la
norme juridique.
Bref, toute constitution hatienne respectueuse de
son historicit; devrait servir de socle juridique, d'une part


aux idaux rpublicains et d'autre part, au combat
dmocratique qui volue dans un difficile corps--corps
souvent heurt, avec les valeurs rtrogrades de l'ancien
mode de fonctionnement oligarchique et no-colonial. De
fait, toute constitution se doit de lgitimer ce qui fonde sa
propre lgitimit, sans pour autant sombrer dans le parti-
pris corporatiste.

3- Limites de la Thorie
Existe-t-il aujourd'hui un problme
constitutionnel en Hati ? La rponse cette question
voque deux ordres de considerations, l'un conjoncturel
et l'autre structure.
Au plan de la conjoncture, il est question de
violations rptes de lois ou de normes juridiques,
conformes ou inadaptes aux normes sociales. A ce niveau
initial, le dbat se situe dans l'opposition entire les juristes
qui favorisent une mise l'cart de la Constitution de 1987
et ceux qui s'y opposent.
Au niveau structure, un questionnement plus
approfondi de l'objet en cause rvle, une implication
certain de notre Charte Fondamentale dans la cruise du
systme traditionnel, ajout une difficult virtuelle
prendre en compete le surgissement problmatique et


important de categories sociales populaires, dans un champ
de pouvoir traditionnellement oligarchique.
Dans un mme esprit, il faudra s'inquiter
vraiment du sort de l'actuelle constitution lorsque les
vagues de mutations sus-mentionnes s'apprteront
participer rationnellement la transformation qualitative
de l'ordre ancien et des valeurs y relatives, en vue d'une
dmocratisation adapte et relle du pays. Ici, la question
d'une constitution qui devrait, en temps et lieu, sanctionner
ce nouvel quilibre dans les rapports de force, se posera
dans toute son acuit.
Il nous plat de clturer cette rflexion sur la
Constitution de 1987 par un sage conseil qu'offre
Machiavel dans le livre VI du Prince. Pour le Matre de
l'institution d'un ordre nouveau: "... il n'y a chose
traiter plus pnible, russir plus douteuse, ni manier
plus dangereuse que de s'aventurer introduire de
nouvelles institutions. "
D' autant plus que les questions constitutionnelles
qu'agitent aujourd'hui les uns et les autres, recevront
demain une rponse, non pas dans la thorie, mais
concrtement, dans l'histoire. Et cette rponse viendra,
bien videmment, de ceux (celles) qui font l'histoire.
Gabriel Nicolas, Ph. D.


IEziS ICI : X', ~E: Z~I IP E: S S


2003 ANNEE TOUSSAINT LOUVERTURE


S PE:CIIL iIS C OUTN


/udlL t "kTl 'ITI A [ TZ


ILi Tri r rTi Ab rc'i:rn


MULI 1 KAl rF



20 % DISCOUNT


/YLI INL IN IJ AV L.


PHONE:(305) 751-4488
FAX:(305) 751-4002

TOLL FREE: 1-866-547-5393


Les Tarifs "long distance" les plus bas du Monde


10*15*945


Instruction
pour l'Amrique du Nord
Formez les numros: 100150945
+1 + code de la ville + le numro.
A L'tranger
Formez les numros: 10*15*945
+ 011 + code du pays + le numro.

Aucune ncessit de changer de transporter Aucun
contract signer Pas besoin d'approbation de credit
Pas de frai mpnplI-c. Pa rdi tnr s rnnnprtinn


Pour d'autres informations, appelez 10-15-8450
'V ec k ou visitez notre site: www.yakcom


Centimes la
iti minute
24 heures parouw
t i et tous kles joum.

Argentine .............15.. Costa Rica...........19 Salvador..............25 .- Nicaragua........... 29 -
Bresil ....................15 Cuba...................... 99 .- Guatemala.......... 27 .m Panama ...............29..
Chili......................15 .. R. Dominicaine...15 c.. Honduras ...........39 c. Perou....................29 c..
Colombie .............15 .. Equateur .............29 .. Mexique ...............15 = Porto Rico ............13 ..
m.n.,he.ral.rJ.i.aBnBsBnxinisanp-u.w.ri s JL.~rpl. Laml u Uruguay................29 m
l. Bo.iiirn iCaimourdlm*SrnGe=.Sac -ic .ocoges icamspasatPrCm Venezuela ............19
les cluCi a iac monl l .rl audlPm t 1S-Um Cn r e- 1 u u xigec K e ct-nces s I n cl ......r. Des..
ca.doldba.. lrll.SBpulmst ea Ctla ne c ,ans L. 1


Page 12


TM


I


c;eLJec~t~







Mercredi 9Avril 2003
a'ti pn MarcheX Vnl XVII No. 10


Page 13"


S Nos petites annonces classes


Coiffeur


Etiquette Unisex
Barber Beauty Salon
305 940 9070
15456 West Dixie Highway
Miami
Jean Wood Julien
Educator, Designer, Stylist
since 1976
10% des iner cu
First Time customer Only
Reg. $ 12.50
Free conditioning, Treatment
with this coupon


Original Barber
Charlemagne Coifeur
103 S.E. 2nd Stret
Delray Beach
T1: 243-1039
Beeper 524-0086


S~~r Restaurant

Bl Foucht
Miami
8267 North Miami Ave
(305)757-6408
Le meilleur griot
de la ville!

Partout, captez:

'I
-,
lavoixvangelique.com
sur internet
tous les jours 24 sur 24


Real Estate


Paint & Body

Shop for RENT
with
Chassi machine &
Paint Booth.
835 NW 72nd Str.
MIAMI,
FLORIDA33150

Tl.:

305 693 4633


PARKING UP TO
15 CARS


Mdeci

Dr Enock JOSEPH
Obsttrique, Gyncologie,
Accouchement, Oprtion pour
fibrome, Family Planning,
Ligature des trompes,
Circoncision, Curetage.
Tous les tests pour
1' immigration.
Toutes sortes d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes
5650 N.E 2nd Avenue
Vertires Shopping
Center
(305) 751-6081

Dr Jean-Claude
Desgranges
Polyclinique de la Rue
Grgoire
#45
Mdecine Interne,
Griatrie
Tl: 256-3017/ 18
Du lundi au vendredi 7-9
am 17h- 19 h
Samedi 8h-16hes

Dr Camille Figaro
(Sony)
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles # 24
.Tl.: 245-6489
245-8930


_______________________


For Sale in Haiti
Building for Sale
19.000 sqft, 1.5 acre
Premium location Near
Airport Excellent for:
BANK OR SUPERMARKET
DELMAS 19 # 153
PRIX: $ 500.000,00
negociable
contactez:
PLANET REAL ESTATE

Hati: 509 405 2291

USA 813 671 8939


Superbe Maison
Low Down Payment to Close
100% financing
Five (5) Bedrooms, Three (3) Baths
Completely Renovated
Only $ 110.000
Call (305) 535-5964

Cinquime Festival annuel du Compas
en commmoration du 200me anniversaire du
Drapeau Hatien.
17 Mai, Festival de musique traditionnelle hatienne
au Bayfront Park, une initiative de Nol et Cecibon
Productions Inc.
Rodney Noel
Noel & Cecibon Productions, Inc.
305-945-8814
ht tp : //www. compass fes tiva com


Points de Vente de Hati en Marche


Miami


Lucas Supr Market
14759 N.E. 6th Avenue
305 940 9902


Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950


Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070


B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410


Pompano Beach


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
F 33064
Tl. : 954-781-7424
Chiropractic
Office
910 East Atantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500
Tlco Paw
206 North flagler ave
Pompano Beach
954-941 7004
'T i f'< .. ..


Fort Lauderdale


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tl.: 954421-4777


RADIO PAW
1108NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, FI 33311
Tl: 954 523 0767

Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
9543450450

Classic Teleco
203 SE 2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846


Eclipse uels Corner Our Lady Bakery
Communication Your everyday store
Services Inc. service, quality Low Price 102 SE 2nd Ave
9290 S.W. 150 Ave. 1448 N. state road 7 Delray Beach, FI
Suite 104 La33444 Tl:
954380 1616 Lauderhill 561-272 3556
954-585-0711
Si vous dsirez vous aussi vendre votre journal, appelez le (305) 754-0705 ou 754-7543


J-.C- Canitave
12320 NE 6th Avenue North Miami Tl: 305 899 7712
e-mail: iccantae@aol.com


Le spcialiste de
l'Income Tax


L'Information de bon matin, c'est MSIlodie M atin
avec Marcus 7:00 9:30 Mlodie 103.3 FM Port-au-Prince
Tl: 221-8567 ou 68 Fax: 221-0204


Le courier lectronique de la semaine


Je suis trs content d'avoir
dcid de m'abonner Haiti
En Marche.
Pendant mes annes
d'adolescene j'tais fascine
par l'histoire de mon
pays, maintenant j'aimerais
passer cette fiert mes
enfants. Et en lisant l'article
que vous avez crit dans
Haiti En Marche, je me
rappelle cette fiert.
Et je crois que ce qui est
arriv ma patrie, c'est
qu'on a oubli notre
histoire. Lorsqu'un ancien
esclave demand que
Napolon Bonapartre lui
crive personellement,
come il le fait avec le roi
d'Angleterre, nous
ralisons que cet homme n'a
jamais t un esclave. Son
esprit a toujours t libre.
Mon people ce moment
est dans une esclavage
mental. Nous avons oubli,
nous avons besoin d'un
L'ouverture.
Ma question parce que je ne
crois pas l'avoir appris, o
sont les cendres de
Toussaint Louverture? Et si
elles sont encore en France,
pourquoi ne sont-elles pas
rclame par mon pays?


Rgine Etienne
Public Relations

Rponse.
Chre Rgine.
Les "cendres" deToussaint
Louverture ont te transportes en
Hati la demand du
gouvernement de Jean-Claude
Duvalier, dans les annes 1980.
Mais beaucoup doutent de
l'authenticit des restes qui ont t
dposs au Muse du Panthon
National au MUPANAH, Port-
au-Prince.
Cependant le Docteur Fritz
Daguillard vient de prsenter
Port-au-Prince une conference
intitule "La Maladie et la Mort de
Toussaint Louverture" o il dit
avoir eu connaissance de l'autopsie
du cadavre de Toussaint
Louverture aprs son dcs le 7
avril 1803 au Fort de Joux.

Zanmi yo,
M konnen anpil nan nou deja
konekte men pou sa k pa konnen,
sit entnt angle Al Jazeera a
rekanpe sou nt la. Mwen di
rekanpe paske fos "enkoni" te
sabote sit web
ajans nouvl sila 2 jou apre
Meriken te koumanse lage bonb
sou Iraq.
Pase f yon kout je pou yon lot
pspektiv sou jenosid kriminl


Meriken ap f sou popilasyon
Iraq la epi sou rezistans anndan
kou dey Irak.
http://english.aljazeera.net
Ti kesyon pou nou tout:
Pou ki peyi Ti Bush pral pote
"liberasyon" ak "demokrasi"
apre Iraq?
Siri? Iran? Kore di N?
Kolonbi? Filipin? Kiba? Ayiti?
...'Si se ta Ayiti, eske n pare
pou n reziste?
Konbyen nan nou k ap rale kat
pelouz nou, kanpe gade paske
sa.pa zaf n?
Konbyen nan nou k pral jwe
wbl "Irakyen" Meriken ap
"prepare" anndan Kouwet jodi
a yo?
Konbyen nan nou k ap
retounen menmjan ak plis pase
6,000 Irakyen diaspora ak
Arab-Mizilman tout peyi ki
deja anndan Irak ap goumen
kont envazyon an?
Konbyen nan nou k pare pou n
kanpe doubout kote n ap viv yo
pou pase mesaj nou "kl"?
Konbyen nan nou k pare pou
jwe wol rezistans Al Jazeera ap
jwejodi a?
Anpil, anpil chwa devan nou!

Kouraj,
Dahoud


Maison toute neuve louer a Vivi Mitchell-
4 chambres coucher- 5 toilettes+ dependendance- Reservoir 30.000 gallons."
Chateau d'eau".
Informations: Haiti: (509) 257-0211 apr 6 heures PM demandez pour madame Bright-
(509) 404-9676 demander pour Mr. Raymond Dsir
USA: (954) 436-9293( 786-356-7297 Demander pour Elizabeth Noel ou Lochard Noel
EMAIL Lochard@hotmail.com
PS:Courtiers s'abstenir


I


1-iculu ril l 1cLI llu VUI. v 11 1, IV m


------------------- -


1 L-1


.dl








Page 14


I POLITIQUE ET MEDIAS


Mercredi 9 Avril 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 10


(Mdias ... suite de la page 12)L a ,,
y arriver taient les mass mdias et leurs laborai
modification des comportements, dirigs
psychologues spcialiss.
L'objectif de cet article est de prsen
champagne mdiatique de manire sim
comprhensible, pas pas.

Phase 1
Cibler la population programmer. Au d
s'agissait des riches et de la classes moyenne. Ma
que ce public est tout fait acquis, la champagne co
s'adresser aux classes populaires.
Pour travailler la classes moyenne,
d'abord dfinir quels taient leurs craintes, ressei
et comportements. Ainsi, lorsque la champagne a coi
les secteurs les plus conservateurs de la haute bou
et de la classes moyenne avaient peur que la raca
descende dans les rues, n'envahisse leurs proper
leur vole la terre, les reverse du pouvoir.
Ils craignaient aussi qu'un zambo (m
indien) n'instaure un rgime 'castro-communis
l'absence de dirigeants charismatiques et le
d'exprience dans les activits de masse para
1' opposition.
Une fois ralis ce travail pralable, i
dfinir l'objectif atteindre; dans ce cas : mobi
groups et gagner la majority de la classes moye
cause de 1' opposition.
Phase 2
Renforcer les ides de l'opposition et faire
que les groups acquis passent de la passivit une
trs active. Pour ce faire, le sentiment de crainte (
paralysante) doit tre change en colre (motion ac



Boby Ex

Rapidit Confiance et

Ici c'est prontt
5401 NE 2nd ave Miami, FI 33137
2807 Church ave Brooklyn NY 11226
1 61 b1 ,h B kl-e Prnnt-],- NYV 1 1'6 r


decouleurs, de musique et de
G uerresymboles qui s' associent tous
G uerre Ps cau sentiment d'indignation,
toires de
par des Si l'on veut programmer un collectif, il faut guider sa de colre et d'intolrance. Cela produit en la victim un
manire de penser, de sentir et d'agir. D'o le besoin de tat de transe semblable l'hypnose, qui la rend susceptible
ter cette construire, ou renforcer, certaines croyances, de les blinder d'tre manipule. C'est alors que des instructions sont
ple et contre toute preuve vidente, contre toute critique. Les donnes, tels des ordres post-hypnotiques, envoyant les
croyances du public-cible constituent l'objectif central de victims manifester ou frapper leurs casseroles des
cette deuxime phase de la programmation mental. heures donnes. Ces instructions tant suivies la lettre,
La voie rapide consiste faire en sorte que les elles renforcent la programmation mental des victims.
lpart, il personnel programmer (les victims) aient une perception La technique n'a rien de nouveau, certes. Dans
iintenant slective et biaise de la ralit, qu'elles ne voient et toute confrontation, elle est utilise diffrents degrs.
mmence n'coutent que ce qu'on veut leur faire voir et couter. C'est Cependant, dans les autres cas, la victim peut
ainsi que les victims se voient continuellement bombarder toujours avoir recours d'autres sources d'informations
il fallait -par la tlvision, la radio ou la press crite d'images et lui permettant de confronter les ides et, partant, de tirer
ntiments d'informations, directed ou subliminales, qui amplifient ses propres conclusions.
,toutes les erreurs (vritables ou inventes) du gouvernement
rgeoisie et en minimisent, discrditent ou nient les russites. Phase 3
ille "ne. En parallle, on amplifie tous les succs (vritables Mais dans cette champagne, ce n'est pas le cas.
its, ne ou invents) de l'opposition, tout en minimisant, Toutes les chanes prives de tlvision et presque toutes
discrditant, rinterprtant ou niant les erreurs de celle-ci. les stations de radio et les journaux crits n'offrent qu'une
tis hoir- Pour renforcer cet aspect, la champagne utilise et une seule optique et diffusent une information homogne,
ste'. Or, des languages varis qui activent diffrentes functions du de manire persistante et en continue, si bien qu'il y a peu
manque cerveau (rationnelle, motionnelle et oprationnelle). de place pour l'alternative (la politique informationnelle
lysaient Par example, pour la function rationnelle, c'est du gouvernement est trs dficiente). Ds lors, les mdias
un discours apparemment logique qui est mis en avant, crent une image virtuelle, fausse, impossible confronter
il fallait mais qui associe dos vrits objectives avec des demi- d'autres points de vue. C'est pourquoi l'norme majority
liser ces vrits et des mensonges. des victims en arrive la confondre avec la ralit et
nne la Exemple : Les conducteurs font la queue pour croire que tout ce que la tlvision diffuse est vrai.
fire le plein de leur vhicule (vrit). Pour cette raison, le Une telle distorsion de la ralit se voit consolide
people souffre de la faim (demi-vrit : certes, la pnurie par des explications continuelles et pseudo rationnelles qui,
d'essence provoque une pnurie de products alimentaires, par un discours concrete, clair, direct, motif et emphatique,
en sorte mais la faim est un problme sociopolitique chronique). prtendent crer des structures mentales simplistes : tous
attitude C'est la faute de Chvez (mensonge). les problmes du Venezuela se rduisent au fait que "
motion Avec ce genre de logique, Chavez devient la cause Chavez est un fou avide de pouvoir" ; la solution est donc
tivante).de la faim, du dsapprovisionnement, de la pnurie tout aussi simple : "il faut le sortir du pouvoir avant qu'il
d'essence, des pertes conomiques, etc.De cette manire ne cause plus de dommages ". Ces ides simplistes
on atteint deux objectifs: 1) finissent par s'ancrer profondment dans les esprits,
absoudre les responsables d'autant plus que les victims reoivent des arguments
c press de toute responsabilit dans concrets les convaincant de leur vracit et les poussant a
7 les dommages encourus par convaincre d'autres victims.
les Meilleurs Taux le pays, et 2) canaliser
l'indignation sur Chvez. Phase 4
0pront Les motions Les activits de rue (marches, concerts de
o pronto sont provoques et casseroles) ont, outre les objectifs politiques, l'effet de
305-758-3278 manipules grce la mettre les victims en contact, de crer des liens affectifs
diffusion continue de entire elles, de leur faire partager des objectifs communs.
718-693-3798 commentaires, d'images, (voir Mdias/ 15)
'71 &'("oir Mdias/ 15


1 I iaI.LUusI a vet iuuil IN l n
300 Broadway Cambridge Ma 02139
159-35B Hillside ave Jamaica NY 11432
508 River street Mattapan Ma 02126
7177 rue St Denis Montreal Qubec H2R2E3
3820 Henri-Bourassa est Montreal Nord H1H1K4
19 South main street Spring Valley NY 10977
953 Washington blvd Suite 1 Stanford Ct 06901 202
Wulfs rd of East across Windsor park
Nassau Bahamas 2
1552 Jefferson ave Boyton beach FI 33435 5
402 West Atlantic ave Delray Beach F1 33444
28 West Sunrise blvd Ft lauderdale FI 33311
30 South dixie hwy Suite 2 Lake Worth Fl 33460
19325 NW 2nd ave Miami FI 33169
506 1 lth Street N Naples FI 34102'
629 NE 125 Street North Miami FI 33161
2469 So. Orange Blosson Trail Orlando FI 32805
4857North Dixie Hwy Pompano Beach FI 33064 9
128 N Flagler ave Pompano Beach FI 33060 9
604-25 Street West Palm Beach FI 33407
1232 Moreland ave Suite A Atlanta Ga 30316 4
Downtown Providenciales
N. Miami Beach FI 33162 3
Butterfield Plaza near Scotia Bank
Turks and Cacos Islands 6

Le nombre de nos succursales augmente... -S
Et avec nous, c'est toujours pronto pronto !


/ 10-Z.O/-_>Z,'..
617-354-6448
718-523-9216
617-298-936
514-270-5966
514-852-9245
914-425-7747
-722-4925

.42-322-6040
61-742-3046
561-265-2100
954-524-1573
561-585-1077
305-654-2800
941-435-3994
305-892-6478
407-649-9896
954-429-9552
)54-946-4469
561-655-4166
04-622-8787

305-945-1390

49-941-4172


En plus ldes operations de transfer d'argent
Boby Express se charge de fire parvenir dans l'immdiat vos
carclcs, lettres, sacs de riz, gallons d'huile et tous autres products
alimentaires. Boby Express,
Boby Express,
< '. c'est galement une carte de tlphone
JtS don't la line d'accs
n'est jamais occupe -
) Boby Express
C'est tout implement No 1 !


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

Miami-Dade Couany Florida is announcing the availability of the following bid(s), which can be
obtained through the Department of Procurement Management, Vendor Information Center
(VIC), 111NW 1' Street, Suite 112, Miami, FL 33128 (Phone: 305-375-5773) There is a non-
refundable dollar fee for each bid package (see cost of each bid package below) and an additional
$5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid package though the United
States Postal Service. All requests b mail must contain the bid number, title, opening date, the
verdor':; complete return address and phone number and a check ftr the correct dollar amount
made payable to: "Mianu-Dade Board of Couty Commissioners".
Veadors may choose to download the bid packagess, free of charge, from our Website
(www.co.miani-dade.flus/dpm/itb) under "Solicitatos Online".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly
at the submittal deadline. Bids/proposals received after the firit bid/proposal envelope or
contain bas been opened will not be opened or considered. ThI responsibility for submitting a
bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated time and date, is solely and strictly
the responsibility ofthe bidder. Miami-Dade County is not responsible for delays caused by any
mail, package or courier service, including the U.S. mail, or caused by any other occurrence.
Bid proposals frou prospective vendors must be received in the Clerk ofthe Board Office located
at 111 NW '1 Street 17 Floor, Suite 202, Miani, FL 33128, by no later than 2:00 PM on the bid
opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday May 14, 2003





5246-3/0 -OTR SIGN FABRICATION AND Cost 10.00
INSTALLATION

This contract requires Insurances


'


I







Page 15


Mercredi 9 Avril 2003
T y ... : -- 1 t .- i "XT' T TT r T 1A


I nil rin i PQVp-pI- nn.wIn wF I


POLITIQUE ET MEDIAS...


(suite de la page 14)
Ce qui produit une sensation agrable d'amplification de
l'ego (l'individu se sent plus grand, plus important,
transcendental, acteur d'un processus collectif historique qui
lve grandement son auto-estime). Les liens se resserrent,
les attitudes se renforcent et les croyances se raffermissent.
Les individus se runissent pour partager les ides
qui leur ont t programmes, en les rptant come si elles
leur appartenaient. Constatant que l'autre pense la mme
chose, une victim conclut simplement que son ide est
correct et que tout le monde devrait la partager. C'est
pourquoi celui qui n'est pas d'accord est 'sot', 'fou' ou
'mchant'. La pense se fait ainsi dichotomique : le monde
est divis en bons et en mchants, la victim et son group
tant du ct des bons, les autres tant les mchants. Cela
facility les actions, penses ou volonts agressives. Si un
camion-citerne se reverse, on s'en flicite, car cela affaiblit
le gouvernement. Si le gouvernement perd de l'argent cause
du sabotage ptrolier, ce n'est pas nous qui perdons, mais
bien les mchants et c' est pourquoi nous en sommes heureux.
On justifie ainsi tout acte d'agression : manire de lutter
centre le mal et par consquent de renforcer le bien. Plus la
victim manifeste, joue de sa casserole et regarded la
tlvision, plus elle a besoin de ces stimuli, car elle affiche
dsormais une sorte de dpendance psychologique semblable
l'addiction la drogue. De fait, comme dans les autres
addictions, la pense de la victim commence se concentrer
sur un nombre rduit d'ides, c'est--dire, dans ce cas,
n'importe quelle version de bas Chavez ". Tous les
espoirs, toutes les illusions, tous les dsirs tournent autour
de cette ide. Et on encourage la victim continue ses
actions.

Phase 5
Dsormais 'programme', la victim runit toutes
les conditions pour accepter les sacrifices ". On lui dit
alors que, pour renverser Chavez, il est indispensable de
sacrifier les ftes de Nol, la libre circulation, les loisirs,
etc. Et puisqu'elle est programme, la victim y consent
volontiers, avec un sentiment altruiste.

Phase 6
Maintenant que la classes moyenne est gagne la
cause, le public cible est la classes populaire. Le mme modle
sera ici appliqu, mais en exploitant les illusions des pauvres.
On tentera ainsi de leur dmontrer que Chavez les a tromps
et que leurs illusions ne pourront se concrtiser que s'ils
arrivent au pouvoir.
Un tel comportement des mdias tait jusqu'ici
indit au Venezuela. Les seuls antcdents sont: la champagne
ayant men au coup d'tat contre Salvador Allende au Chili
(1973) et celle mene par Hitler dans l'Allemagne nazie.
Dans ce dernier cas, les nazis disposaient d'un puissant
appareil de propaganda rptant des mensonges sans relche
pour en faire des vrits. Ils transformrent ainsi un problme
socioconomique complex en un sophisme trs simple :
les juifs taient coupables de tous les maux ; la solution tait
tout aussi simple : il faut les exterminer. Un tel apparel de
propaganda, utilisant les techniques de programmation
mental, a ainsi russi transformer un des peuples les plus
cultes d'Europe en un des peuples les plus assassins du 20e
sicle. Et cela, nous ne devons pas l'oublier.
Pour la victim, le problme se pose lorsqu'on lui
dit une chose et que la ralit dmontre le contraire : Nous
mangerons le repas de Nol sans Chavez"", mais Chavez
n'a pas dmissionn. Nous sommes dmocrates ", mais
nous encourageons le coup d'tat."" Nous luttons pour la
libert ", mais nous t'empchons de circuler en bloquant les
rues. Chavez est un dictateur"", mais il n'y a pas de
prisonnier politique et la libert d'expression est total.
Etcetera.
Ici, la victim a plusieurs possibilits. L'option la
plus souhaitable, mais aussi la plus difficile, c'est de
confronter la ralit, ce qui mettrait en doute la
programmation mental de la victim. Si celle-ci est bien
programme, alors c'est quasiment impossible, car cela
impliquerait de renoncer au group qui done tant de forces
la victim.
La possibility la plus probable est qu'une
dissociation intervienne dans l'esprit de l'individu (comme
chez les nvross ou dans des cas plus graves, chez les
psychotiques) qui le pousse nier la ralit, la discrditer
ou la fausser. Et pour combattre le doute qui forcment va
surgir, l'individu va s'accrocher encore davantage ses
croyances, son group et ses actions, devenant ainsi un
fanatique totalement rfractaire aux ides diffrentes et
dcid tout. Il devient alors le candidate idal pour la
confrontation violent et la guerre civil.
Nous nous trouvons face une champagne intense,
trompeuse, intelligence, flexibilisant ses tactiques. Chaque
fois que les attentes ne sont pas remplies, les cerveaux de
cette champagne ont l'habilet de changer les slogans et la
propaganda : on passe ainsi de Chavez dmission "
elections tout de suite ;d'images montrant la classes
moyenne d'autres, o apparaissent les gens des barrios ;
de spots propagandistes gnrateurs de violence des
squences apparemment pacifiques.
Mais lorsqu'un tel niveau de programmation est


atteint, seule une dprogrammation massive pourra
rouvrir l'esprit des victims qui ne sont pas encore tout
fait hypnotises et viter que d'autres Vnzuliens ne
tombent dans le pige.
Et ce ne sont ni les interminables allocutions de
Chvez ni les interviews passives dans les studios de
VTV([i]) qui aideront dans ce sens. La dprogrammation
n'est possible que par une politique communicationnelle
massive et continue, comprenant des messages vritables,
brefs, concrets et directs, diffuss sur simultanment sur
toutes les chanes, prives, officielles et alternatives.
En rsum : La dsinformation combine et
parfaitement planifie la tlvision et les actions de rue
rptes ont programm l'esprit de nombreux
Vnzuliens et les ont rendus intransigeants, intolrants
et trs agressifs.
Pour y arriver, les cerveaux de la champagne
mdiatique utilisent des techniques qui agissent sur les
diffrentes functions mentales : sur la pense logique, sur
les motions et sur le comportement.
Et les mdias disposent du capital, de la
technologies et de la couverture mdiatique ncessaire pour
mener cette champagne de manire massive et efficace.
Si le gouvernement ne corrige pas sa politique
informative, s'il est incapable d'actualiser, de mobiliser
et d'augmenter les moyens d'information don't il dispose
pour contribuer dprogrammer ceux qui peuvent encore
l'tre et viter que d'autres Vnzuliens ne soient
programms leur tour, on peut craindre qu'il perdra la
bataille, en dpit de tous ses beaux programmes
humanistes.
La dprogrammation peut se faire de
nombreuses manires. Mon experience me dit que le
modle rationnel est en gnral efficace :
1.- Discrditer les sources de la programmation.
Pour ce faire :
1.1.- Dmasquer les dirigeants du sabotage en
donnant des informations vraies, ce qui permettra de
connatre les noms de chacun des chefs du 'golpe', ses
socits, ses affaires commercials, ses bnfices, ainsi
que ses relations avec les autres chefs et les liens avec
: des entreprises internationales, le coup d'tat d'avril
2002, et tout acte illicite commis contre la socit.


1.2.- Identifier tous les mensonges ; confronter
les dclarations avec la ralit, en soulignant clairement
les mensonges profrs. Ceci a une norme importance.
1.3.- Dnoncer, preuves l'appui, les objectifs que les
putschistes veulent taire et don't ils craignent la divulgation
; les raisons pour lesquelles le sabotage a eu lieu ce
moment prcis ; pourquoi ils ne peuvent attendre le mois
d'aot ([ii]) alors qu'ils pourraient renverser Chavez de
manire constitutionnelle, sans violence, sans causer tant
de pertes et de souffrances. Expliquer le contenu de
l'ensemble des lois adoptes dans le cadre des pouvoirs
spciaux ([iii]) et les avantages que ces lois apportent
tous les Vnzuliens, ainsi que les raisons pour lesquelles
les putschistes n'en veulent pas. Il imported aussi de
dnoncer tout ce que ces putschistes gagnent
conomiquement par leur action.
2.- Expliquer comment ils ont russi
programmer les esprits des victims et comment ils ont
change leurs tactiques measure qu'ils encaissaient les
coups, les transformant en victoires. L'information
continue dans le present article peut y aider.
3.- Faire le lien entire les actions de l'opposition
et les consequences de celles-ci. Pour ce faire :
3.1.- Dnoncer, avec des donnes prcises, tous
les dommages causes par ce sabotage sur l'conomie, sur
la convivialit entire Vnzuliens, sur l'image et l'avenir
du pays et, surtout, les dommages causs aux petits et
moyens commerants et entrepreneurs.
3.2.- Expliquer les effects de la champagne
putschistes sur l'ducation, la sant, la production de biens,
les programmes sociaux. Il imported d'informer quels sont
les programmes russis du gouvernement, les succs qu'il
a remports, et en quoi le sabotage prtend saper ces
programmes.
4.- Distinguer les opposants dmocrates des
saboteurs putschistes et adresser l'information aux premiers
pour discrditer les seconds. Si de telles measures sont
appliques avec cohrence, sans relche et par tous les
mdias, alors on peut s'attendre ce que l'appel la
conscience et l'unit de tous les dmocrates sera rpondu.
Il faut tout d'abord dvoiler le jeu, dprogranmmer l'esprit
des Vnzuliens pour les gagner cette cause. Sinon, tous
les appeals la bonne volont resteront lettre morte.

Traduit en franais par Gil B. Lahout


REVUE "BAYAKU"

La technique du Coup d'Etat
"Bayak" est le nom d'une *Cu Jean, indique son ambition : "Faire de
revue trimestrielle paraissant Port-au- MV Udial ique Bayak une vraie tribune
Prince. Le dernier numro s'intitule "17
dcembre 2001: Nouvelle technique de coup dEtat des d'informations."
Etats-Unis". "Les supports mdiatiques, crit-il en guise de
S espnsa presentation du dernier numro, par leur concentration entire
Le responsible de la publication, Ronald Saint- (voir Bayak / 16)
i Il


*
*
*
*
*
*
*
*=


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE

Le magasin pour toutes les occasions
Reception de paiement pour Bell South, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
Connection tlphonique chez vous
Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am 7:30 pm Denis/Joujou

305 757 4915 -8272 305 7'/" aS -

FADKIDJ VARIETY STORE











..







Parfums
Ceulars & Beepers CD's (Compas, Racine, Evanglique)
Souliers et Sandales Zouk, franais, amricain
Produits pur la cuisine Video's (hatiens, amricains, documentaires,
Cadeaux dramas)
Tableaux Produits de beaut
Moneygram Money Order Produits pour cheveux


Haiti en Marche Vol. XVII No. 10 I sya ; g ea I gras v 1 inessnapp a ,








INTER N ATIONAT


Mercredi 9 Avril 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 10


Irak : La bataille de Bagdad imminent


BAGDAD, 6 Avril Bagdad a t dimanche la
cible de tirs d'artillerie et de bombardements qui ont fait
affluer les blesss dans des hpitaux dbords, tandis que
les forces amricaines faisaient tat d'un encerclement
quasi total de la capital irakienne.
Au 18e jour du conflict, le ministry irakien de
1'Information a insist pour sa part sur la resistance oppose
par les forces irakiennes aux troupes d'invasion.
Lors d'un nouveau cas de "tir fratricide", un avion
amricain a bombard un convoi transportant des lments
des forces spciales amricaines et des combatants kurdes,
tuant 18 Kurdes don't l'interprte du journalist de la BBC
Jomh Simpson. Ce dernier a t lgrement bless.
Une source kurde a indiqu que Ouadjid Barzani,
frre du chef du Parti dmocratique du Kurdistan, qui
commandait une division spciale de peshmnergas au service
des forces amricaines, avait lui-mme t grivement
bless.
Par ailleurs, sans qu'on sache dans l'immdiat s'il
s'agissait d'une "bavure" ou d'une attaque irakienne, un
convoi diplomatique russe a t la cible de tirs alors qu'il
quittait Bagdad pour la Syrie. Plusieurs personnel ont t
blesses.


(Bayak ... suite de la page 15)
les mains d'une minority dominant, majoritairement
constitute de marchands de canon, sont devenus de
redoutables moyens de dsinformation et de propaganda
malsaine.
"A entendre les invitables spcialistes de la
press, une nouvelle formule de "guerre informatique" a
fait son apparition en ce dbut du XXIe sicle, une guerre
"propre" et "technique" qu'on peut appeler : Bourrage de
crne. Jamais cette expression aura t ce point
d'actualit.
"Artistes dumensonge, ces "gnies" appartiennent
de toute evidence cette cole de peinture que l'on appelle
le "pointillisme." Ils procdent par petits points
insignifiants en apparence; mais, de petits points en petits
points, ils finissent par dessiner sous nos yeux un saisissant
tableau d'ensemble.
"Comme vous le savez, le niveau de diffusion de
la press est bas en Hati, comparativement d'autres pays.
Plusieurs raisons peuvent l'expliquer ...
"Les organes de press, concentrs Port-au-
Prince, savent parfaitement ce qu'ils doivent crire ou ne
pas crire, dire ou ne pas dire, sans mme qu'il soit besoin
de directives gouvernementales, ou celles venus d'autres


Pendant ce temps, un officer amricain, le colonel
Will Grimsley, a dclar au journalist de Reuters Luke
Baker que les forces amricaines taient "sur le point" de
contrler tous les grands axes menant Bagdad.
Selon une carte militaire consulte par Reuters, la
seule route qui ne serait pas encore scurise est l'autoroute
menant Kirkouk, centre ptrolier du nord du pays.

PREMIER AVION MILITAIRE US A
L'AEROPORT DE BAGDAD
D'aprs Matthew Green, journalist de Reuters
qui se trouve prs de Bagdad, des "marines" amricains se
battent pour le contrle d'un pont routier enjambant le Tigre
au sud-est de la capital. Il semble que ce pont ait t
gravement endommag par les combats, ce qui pourrait
freiner la progression des marines.
Une source militaire amricaine a indiqu en outre
Reuters qu'un premier avion militaire amricain, un
appareil de transport C-130, s'tait pos dimanche sur
l'aroport de Bagdad. L'arme amricaine affirme y avoir
mass 7.000 soldats en vue d'y installer un campement.
Aucun bilan n'est disponible en ce qui concern


bords (USIS, USAID, Union europenne). Ce qui est en
cause n'est pas le mauvais vouloir des mdiacrates grandss
patrons des mdias), mais la situation dans laquelle ils sont
placs.
"La quasi totalit des organes de press de ce pays
est contrle par une poigne de groupuscules d'ONG de
la socit non civil, qui prosprent essentiellement grce
aux subsides etau dtournement des prts et de l'aide
allous 1'Etat.
"Soumises ces forces, une camarilla s'est
partage les places dans les diffrentes rdactions. Ils
s'invitent, se congratulent, s'encensent et dversent sans
fin la bonne parole (la pense unique) de leurs
commanditaires (USAID, Union europenne, ONG,
Banque mondiale etc.).
"Rvrence devant le pouvoir non politique de la
socit civil made in USA, dpendance face aux
multinationales et institutions financires internationales,
et connivence d'intrts sont les resorts d'une mcanique
qui touffe chaque jour la dmocratie."
Une opinion peu flatteuse, s'il en est.
A lire dans "Bayaki", revue de l'actualit
politique et syndicale, dition du premier trimestre 2003,
paraissant Port-au-Prince.


%-.F


mD Komisyon sou Etik e Entegrite Piblik Konte Miami-Dade


Komisyon sou Etik e Entegrite Piblik Konte Miami-Dade anplas pou svi km
gadyen entegrite piblik a trav edikasyon piblik lan, kandida pou ps elektiv,
ofisy ki nonmen e sa ki eli yo, anplwaye konte an ak anplwaye minisipal yo
epi sitwayen yo sou etik estanda nan konpotman moun epi li ranfose estanda
konptman sa yo tou. Komisyon sou Etik lan gen jiridiksyon sou Gouvnman
Konte an ak tou 33 minisipalite Konte Miami-Dade yo.
Li genyen twa fonksyon:
1. Ranfosman: pou f envestigasyon sou plent ki ft sou donans
Konte yo ki byen detmine tankou Kod Etik lan ak Odonans Konfli
Enter. Li gen pouvwa pou li menm voye manda dy temwen yo
bezwen yo.

2. Opinyon Konsy: pou bay svis a ofisyl gouvnman local yo,
anplwaye y oak lot moun kap chche f af ak gouvnman an
men ki gen dout ak kesyon sou koze konfli enter.

3. Edikasyon Etik Kominot ak Patisipasyon Piblik: pou edike
kominote nou an sou koze etik yo epi bay sitwayen yo semin,
gwoup travay, eks. Pou yo jwenn aks nan yon gouvnman etikal.


Yo ankouraje sitwayen yo ki gen konesans psonl oswa ki sispk ke gen
vyolasyon kap ft dapre Kd Etik Konte Miami-Dade lan pou yo kontakte nou
sou liy dijans lan oswa sou sitwb lan ki ekri pi ba a pou yo ba nou doleyans
yo oswa pou yo jwenn konsy sou dnye koze ki ft yo.

LIY DIJANS: Nimewo (305) 579-9093
Sitwb: www.co.miami-dade.fl.us/ethics

F Demann pou yon Prezantat: Komisyon sou Etik lan gen anplwaye ki
la menm pou f prezantasyon oswa pou f klas sou program fomasyon
etik pou gwoup oswa biznis. Tanpri rele 305-350-0630 pou rezve yon
prezantasyon.


Komisyon sou Etik ak Entegrite Piblik Konte Miami-Dade
"Florida Atlantic University" ak Pwogram sou Etik "University of Miami"
ap patwone
Dezym Konferans Anyl
Etik Anviwonnman Sid Florid
Sij pou ane sa a:
"Restorasyon Everglades e Kominote yo"

Dat: 25 Avril, 2003
L: 8:30 a.m. a 3:00 p.m.
Lokal: "African-American Research Library and Cultural Center, 2650
Sistrunk Boulevard, Fort Lauderdale Florida
Prezantat Espesyal: Barry Hill, Direkt Seksyon jistis Anviwonnman nan
Ajans Pwoteksyon Anviwonnman an.

Pri an se $30.00 an avans oswa, $40.00 nan pot lan. Etidyen pou gratis
Pou plis enfomasyon, tanpri rele "University of Miami
Ethics Program" nan (305) 243-5723.


Konte Miami-Dade County bay aks ak opotinite egal-ego nan ni svis ni anplwa e li pa f diskriminasyon
baze sou enfimite. Se rgleman Konte Miami-dade pou li swiv tout demann neses etabli pa Iwa pou enfim
ameriken yo ki rele "the Americans with Disabilities Act".


Page 16


La technique du Coup d'Etat Mdiatique


les pertes civiles irakiennes Bagdad, mais un porte-parole
du Comit international de la Croix-Rouge, Roland
Huguenin-Benjamin, a dclar Reuters: "Au plus fort des
bombardements les plus violent, une centaine de blesss
arrivent toutes les heures."
Une porte-parole du CICR Genve, a affirm
pour sa part que la situation s'aggravait Bagdad,
notamment en ce qui concern l'approvisionnement en eau
et en lectricit.
Ailleurs dans le pays, des soldats amricains
s'employaient Kerbala rechercher des armes et des
combatants irakiens embusqus et renforcer les arrires
des forces concentres autour de Bagdad.
A Bassorah (Sud), les forces britanniques ont
effectu une deuxime incursion en provenance du Sud et
jusqu' la vieille ville, a annonc un porte-parole militaire
britannique. Bassorah, deuxime ville d'Irak, est assige
depuis prs de deux semaines.
Dans le Nord, des combatants kurdes ont dclar
avoir pris An Sifni, au nord-est de Mossoul, la troisime
ville irakienne.
L'artillerie et l'aviation amricaine ont bombard
sans relche la capital irakienne tandis que des colonnes
de blinds se positionnaient aux abords de la ville. Pour la
premiere fois depuis le dclenchement du conflict, des obus
de mortier ont atterri dans le centre.
En raison de la presence des forces amricaines
autour de Bagdad, le gouvernement irakien a interdit toute
sortie de la capital entire 18h00 locales (14h00 GMT) et
06h00 (02h00 GMT).

CHALEUR DE PLOMB, EXODE MASSIF
Sous une temperature de plus de 35C, des milliers
de families ont quitt la ville pied ou dans des voitures
bondes avec une parties de leurs biens, afin de se mettre
l'abri en province.
Leur exode a t ralenti par la presence sur la route
de convois militaires amricains progressant vers Bagdad.
Le long des routes, on peut apercevoir des corps de soldats
irakiens et des vhicules carboniss.
"L'arme airicaine value les pertes :dans les
rangs de l'arme irakienne environ 2.000 depuis le dbut
de l'attaque contre la banlieue de Bagdad", a dit le
commandant Rumy Neilson-Green au sige du
Commandement central amricain, bas au Qatar.
Le ministry irakien de l'Information Mohammed
Said al Sahaf a dclar pour sa part que les forces fidles
Saddam Hussein continuaient combattre les troupes de
la coalition.
"Les vaillants Gardes rpublicains encerclent
l'ennemi prs de l'aroport. Nous avons dtruit six chars
et en avons endommag dix autres, et tu 50 personnel au
(voir Irak / 17)


'


r-_


1 l % J JL-iJL -L 'I I L L-


m






Page 17


Mercredi 9 Avril 2003


Haiti en Marche Vol. XVII No. 10 1 I as garms .aus a : v ivs r-s wa s . a --


I TeACTTTAT TTL'LTM h~APCHU 1 I


En bref ...
(suite de la page 2)
que la PNH est passe de l'tape de la jeunesse celle de
la maturity.
Pour le ministry de la Justice, la population devrait s'unir
la PNH pour tablir un vrai climate de scurit partout
travers le pays.

Liberation de deux militants Lavalas
MM Johnny Pierre et Curran Augustin, tous deux
responsables au service d'imnnigration au Cap-Hatien,
ont t librs le vendredi 4 avril. Cependant tous deux
auraient refus de faire la moindre declaration aux
micros des journalists.

Visite du Chef de la Police Petit-Gove ...
Le vendredi 4 avril, le Directeur gnral a.i. de la Police
National, le Commissaire divisionnaire Jean-Claude
Jean-Baptiste, s'est rendu en visit d'inspection Petit
Gove pour se pencher sur les rapports entire les agents
de la PNH et la population civil.
Il tait accompagn du chef du cabinet particulier du
President de la Rpublique, le Dr Jean-Claude
Desgranges, du Secrtaire d'tat pour les affaires de
scurit publique, Mr Dany Fabien et de membres de la
press. La dlgation a visit plusieurs localits don't
Vialet, Chaban, deux endroits rputs pour la presence
de zenglendos lourdement arms attaquant les passagers
des vhicules publics. Le Directeur gnral a.i. a dclar
que la Police n'avait aucun rapport avec les zenglendos,
les kidnappers et qu'elle ferait tout.son possible pour
procder leur arrestation et assurer l'tablissement d'un
tat de droit.

3 Avril : 3me anniversaire de l'assassinat
de Jean Dominique :
Michle Montas dcide d'aller en appel contre
l'ordonnance
La veuve de Jean Dominique, Michle Montas, a
annonc sa volont d'interjeter appel contre l'ordonnance
rendue par le juge Bernard Saint-Vil dans le cadre de
l'enqute ouverte sur l'assassinat du journalist. Dans
une declaration enregistre l'occasion du 3me


IRAK ...
(suite de la page 16)
sein des forces enemiess, a-t-il dit lors d'une conference
de press.
Un porte-parole militaire irakien a affirm que les
forces irakiennes avaient tir cinq missiles sur les troupes
amricaines dployes devant Bagdad.
Les forces amricaines ont dclar dimanche avoir
captur ou tu des combatants trangers qui ont permis la
dcouverte d'un camp d'entranement terroristte. Le
gnral Vincent Brooks, porte-parole du Commandement
central, a dclar que ce camp situ Salman Pak, au sud-
est de Bagdad, fournissait la preuve d'un "lien entire le
rgime (irakien) et le terrorisme.
Dans un message lu la tlvision irakienne, le
president Saddam Hussein a appel les Irakiens qui ne
pourraient rejoindre leurs propres units de combat
s'intgrer d'autres units.
Sur le plan diplomatique, le secrtaire gnral de
l'Onu, Kofi Annan, a demand au Conseil de scurit de
tenir lundi une runion informelle sur l'Irak, a indiqu par
ailleurs un porte-parole des Nations unies. (Reuters)


anniversaire de 1' assassinate de son mari, Michle Montas
a qualifi d'indigne l'ordonance du juge instructeur.
Cete ordonnance, a dclar Mme Montas, ne rpond
aucune des questions relatives au double meurtre du 3
avril 2000.
La Coalition Nationale pour les Droits des
Hatiens (NCHR) a estim de son ct que
1'ordonnance de clture rendue par le juge Bernard Saint-
Vil dans le cadre de l'enqute ouverte sur l'assassinat de
PDG de Radio Hati Inter, Jean Lopold Dominique, est
une preuve clatante de l'incapacit de l'appareil
judiciaire rpondre aux revendications de justice du
people hatien. Dans une note de press, la NCHR estime
que le Snateur Dany Toussaint a fait des insinuations
contre le chef de l'Etat en se servant notamment des
dclarations d'un group de personnalit connues pour
leur opposition Lavalas, don't l'ancien directeur central
de la Police judiciaire, MarioAndresol, l'ancien Snateur
Rosny Mondestin, et un ancien president de la chambre



Haiti : vaste

chantier de

l'Esprance!
Il est normal et profondment injuste que lorsque
nous parlons d'Hati ce soit systmatiquement le
pessimisme le plus grand qui domine !
Mme si la souffrance est relle dans le pays et
que le chaos apparaisse gravement sous certain aspects,
mme si la ralit est dure pour le petit people d' Hati ("elle
l'a toujours t!", nous a confirm rcemment un ami
hatien Port-au-Prince), ce n'est pas en se lamentant, en
vhiculant sans arrt des clichs de misre dramatique que
l'on aidera le pays se reliever!
Les Hatiens eux-mmes en sont bien conscients
et ne cessent de rveiller notre propre conscience en tant
des gens debout, courageusement malgr le poids du
quotidien, joyeusement malgr l'adversit, et ports
l'esprance envers et contre tout! C'est sans doute pour
cela que l'honneur et la dignit du people hatien sont
"jalouss" partout!
Il n'est que de voir la jeunesse du pays (70% de
la population a moins de vingt-cinq ans) et ses potentialits,
qui, malgr les moments de dcouragement, continue de
regarder devant, l'espoir chevill au corps!
"C' est pure utopie quand on sait la ralit!" nous
a dit hier un antillais ici. Eh bien cette utopie, nous la
revendiquons pour Hati mme. C'est come si, la guerre
contre l'Irak paraissant inevitable, tout le monde baissait
les bras. Eh bien non, pas nous! Nous continuerons envers
et contre tout militer contre la guerre et pour la paix,
rsolument. Le rve de Martin Luther King n'est pas vain!
"L'Esprance, c'est la vertu salvatrice des
Hatiens! rptait Mgr Romlus rcemment. Non pas une
esprance molle ou abattue, mais une esprance qui met
debout, qui ressuscite et oblige travailler ensemble la
justice et la solidarity!"
Non, le pessimisme ne passera pas! Seul l'espoir
fait grandir l'humanit!

Agns et Jean-Marie GAUTHIER
Basse-Terre (Guadeloupe)
(le 17 Mars 03)


Reporters Sans Frontires s'est dclar
indigne du fait que le nom du Snateur Dany Toussaint
qui se trouvait en premiere line de 1'ordonnance du juge
Claudy Gassant, ait disparu de celle du juge Saint-Vil.
Ce dernier aurait affirm n'avoir rien trouv qui justifie
une quelconque inculpation de Dany Toussaint.
Le Cercle des Journalistes Professionnels
opine ...
Le Cercle des Journalistes Professionnels a exprim ses
regrets du fait que 3 ans aprs, l'ordonnance publie par
le juge instructeur n' a rien rvl de prcis. L'association
invite les autorits constitutionnelles prendre des
measures urgentes pour accompagner la famille du
journalist qui a dcid de faire appel et prendre des
dispositions pour favoriser la rouverture de Radio Hati
Inter, ferme depuis le 21 fvrier dernier en raison des
menaces don't le personnel de la station a affirm tre
l'objet.
Selon la Commission Episcopale Nationale
Justice et Paix, l'ordonnance du juge instructeur
Bernard Saint-Vil ne peut tre considre comme un pas
important puisqu'il n'a pas rvl les motifs de
l'assassinat de Jean Dominique ni les instigateurs du
meurtre. Il faut que la vrit soit faite en vue de combattre
l'impunit dans le pays, indique l'organisation, ajoutant
que l'impunit constitute une entorse l'avancement de
l'appareil judiciaire.
L'Association des journalists du Sud-Est a
galement dnonc l'ordonnance du juge d'instruction
Bernard Saint-Vil. L'AJSE estime que cette ordonnance
tmoigne de la faiblesse du systme judiciaire hatien.
L'Association des victims du massacre de
Raboteau s'est dclare encourage par la publication
de l'ordonnance sur l'assassinat de Jean Dominique. Un
porte-parole de l'association, Louis Ernst Jean-Jacques,
a indiqu que la publication de cette ordonnance
conteste par plusieurs secteurs, constitute une tape
decisive dans le cadre du procs des assassins de Jean
Dominique. Selon M. Jean Jacques, le procs de Jean
Dominque devrait marquer la fin de l'impunit dans le
pays.
Les mdias membres de l'ANMH avaient
dcid de faire le black out sur l'information
l'occasion du 3me anniversaire de la mort de Jean
Dominique, jeudi dernier. L'ANM (Association
National des Mdias
Hatiens) estime que
la press est en
danger en Hati.


Le President du
PNDT accuse le
group des 184
'avoir form un
part politique sou
covert d'une
association de la
socit civil ...
Le President du
Parti National
des Travailleurs
(PNDT), M.Jean
Arnold Dumas, a
dclar jeudi
qu'on n'avait pas
besoin d'tre
grand clerc pour
dcouvrir le jeu
du groupe des
184" qui a form
un parti politique
tout en essayant
de se faire passer
pour une
organisation de la
socit civil.
L'ancien candidate
la prsidence a
vertement
critiqu les
responsables de
(voir En bref/ 18)


The 2003 South Florida Pan African

Bookfest & Cultural Conference

& Pan African Jam

April 26 to May 4. 2003


Exploring the Quest for Freedom in Florida

Book and cultural vendors
Live readings and performances
Storytelling and children's activities
Panel discussions and presentations
Mini film festival
Ethnic foods Bool
Arts and crafts RE
And much more... 2650 S
For more
Al events are free and open to the public.


kfest Saturday, May 3
ev. Samuel Delevoe Park
istrunk Blvd.. Fort Lauderdale
information. call 954-357-7348


de commerce, Olivier Nadal lui-mme accus
d'implication dans un massacre de paysans en 1991. La
NCHR dduit des dclarations faites par le Snateur de
l'Ouest que le crime n' est pas 1' oeuvre de ce dernier mais
de prfrence celle d'individus considrs, selon
l'organisation, comme des sbires et des hommes de main
du President Aristide. Selon la NCHR, mme des juristes
proches des inculps blanchis auraient qualifi de
compromise politique, de rsultat de tractations politiques,
l'ordonnance du juge Saint-Vil. Si l'assassinat de Jean
Dominique et de Jean-Claude Louissaint tait l'oeuvre
de quelques excutants seulement, comment expliquer
les assissanats spectaculaires des suspects Panel Rnlus
et Jean Winer Lalane ", s'interroge la NCHR qui se
demand quelles mains puissantes ont aid la
disparition du cadavre de Jean Winer Lalane la morgue
de Hpital Gnral, qui a pay pour le crime du 3 avril
et pourquoi Jean Dominique et Jean-Claude Louissaint
ont-ils t tus. Par ailleurs, la Coalition Nationale pour
les Droits des Haitiens dnonce l'irresponsabilit du
commissaire du gouvernement, Josu Pierre-Louis,
reprsentant du Ministre public, qui, selon elle, aurait
du dfendre les intrts de la socit aussi bien la phase
de l'instruction qu' la phase du jugement. Plusieurs
individus invits comparatre dans le cadre du dossier
de Jean Dominique ont refus de le faire, ayant choisi
de fuir l'tranger. (AHP)







Page 18 Les Jeux de Bernard Mercredi 9 Avril 2003
SLs Jeu de Be ard Hati en Marche Vol. XVII No. 10


CONTREI
ICl1 IN ITLLEl



Solution de la semaine passe:
CRAPULES
EUPHRATE
NIL S C
SS AIM L
USAGIERE S
R E C AILAG E
EL EV E RAS
S E E ET


Allez de HARDES CONTRE, en utilisant des mots du
vocabulaire Franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne. Solutions de la C U L E E S
semaine passe: C A L E E S

C s s SHATi CASE S
CIASS I S
RASSIS
RASSI R

OKAZJTFDJCSSB
WSNKAIRSCIQQY
B Z TAMY U I ZB ETU SCRABBLE
ABIVARN XNYETV
R A G S I B A I T I A H D Arrangez les sept lettres ci-dessous
B H U N 0 N G Y C R D O N pour former un mot Franais
AAAMU RCU RRMAU O P
DMEGEVLEMITJD
EANNITSENAYUG
BSAESTT I KT S FO R S
FDBS NKQVBYTHE
E H C OJ UY P H G V C E TE
FNMYEZILEBDOK I I1 I I

Solutions de la semaine passe:
Trouvez les pays membres de la Caricom
dans le carr ci-dessus \ CER BERE


En bref ...
(suite de la page 17)
cette coalition politique qui utilise les fortes sommes reues de l'tranger pour tenter de
barrer la route des parts qui ont pris 40 ans pour se faire un nom. Si vous voulez
former un parti politique, faites-le, mais de grce, n'essayez pas de berner la population, a
lanc Arnold Dumas l'endroit du secteur priv, des organizations de droits humans et
l'Association Nationale des Mdias Hatiens "(ANMH). Le Prsident du Parti National
des Travailleurs (PNDT) a dclar par ailleurs, avoir adress une lettre au Prsident du
Conseil Permanent de la Convergence Dmocratique et du groupe des 184" leur
demandant de jouer leur partition dans l'application de la Rsolution 822, en dsignant un
rmembre pour faire parties du CEP. Il s'est dit tonn de constater que les reprsentants des
parties dits non aligns ont dcid unilatralement de s'aligner sur la position
jusqu'auboutiste de la Convergence Dmocratique. J'ai t tromp par les responsables
de ces parties ", a lanc le leader du PNDT, avant de souligner que la tromperie est punie
par la loi. Il a dclar avoir adress une lettre aux secteurs religieux pour leur demander
d'autoriser leur reprsentants prter serment comme membres du nouveau CEP. Il n'est
pas possible de continue marquer le pas, alors que nous avons un people qui souffre en
raison du blocage conomique ", a encore dclar le pasteur Arnold Dumas.
Le leader de l'ALLAH accuse aussi le groupe des 184" de vouloir
remplacer l'opposition..
Le leader de l'Alliance pour l'Avancement et la Libration d'Hati (ALLAH), l'avocat
Renold Georges, a dclar mercredi dernier prendre ses distances d'avec la coalition
politique dnomme Groupe des 184" qui, selon lui, cherche remplacer les parties
politiques de l'opposition dans le cadre d'une politique de "Pam Pi Bon (je suis le
meilleur). Selon Renold Georges, le group des 184 n'est rien d'autre qu'un parti politique
qui ne dit pas son nom, mais qui est en competition dloyale avec l'opposition officielle. Le
leader de l'ALLAH dclare considrer les membres de ce group comme des adversaires
politiques qui ne dfendent que leurs intrtes personnel, n'ayant aucune sensibility, dit-il,
pour les dmunis. Ces messieurs qui monopolisent toutes les richesses du pays cherchent
aujourd'hui avoir le contrle du pouvoir politique pour mieux asseoir leur domination ", a
dnonc Reynold Georges. Concernant le "nouveau contract social" que le group des 184 dit
vouloir prsenter au pays, Reynold Georges a soulign que la nation dispose dj d'un
contract social qui est la constitution de 1987. A ce sujet, il a rejet l'appel lanc la semaine
prcdente par un des responsables de l'opposition, Myrlande Manigat, qui prne la mise
l'cart de la charte fondamentale au profit d'une autre constitution. Si on a viol votre fille,
allez-vous lui couper la tte ou allez-vous prendre soin d'elle et la rconforter ", a-t-il lanc
l'endroit de l'pouse de l'ancien president Leslie Manigat lui-mme arriv au pouvoir
travers les electionss truques" du 17janvier 1988.
Le leader du group des 184 rejette les accusations selon lesquelles cette
coalition cherche a vincer l'opposition officielle ...
Le leader de coalition des 184, Andr (Andy) Apaid, a tent de rejeter les accusations selon
lesquelles il se trouve la tte d'un parti politique qui cherche vincer l'opposition officielle.
Selon M. Apaid, la dmarche du groupe des 184" ne consiste nullement remplacer les parties de
l'opposition, mais oeuvrer l'unit de l'ensemble des organizations de la socit civil en vue de
proposer au pays un nouveau contract social. Le leader du group des 184 a fait savoir que son
project de nouveau contract social n'est pas un programme de gouvernement. Il s'agit, dit-il, d'un
document qui dfinit la faon don't le pays doit tre dirig et la politique mettre en oeuvre dans
tous les domaines. Concernant les dclarations selon lesquelles les 184 chercheraient couper
l'herbe sous le pied la Convergence, Andr Apaid Jr. a appel les parties de l'opposition se
moderniser et renforcer leurs structures afin, dit-il, de mieux canaliser les revendications de la
population. Par ailleurs, le patron de la nouvelle coalition politique a ritr que les conditions ne
sont pas runies pour la tenue d'lections en Haiti. Les organizations de la socit civil ne peuvent
encourager leurs reprseentants au CEP prter serment dans un context marqu, dit-il, par des
violations de droits de l'homme et l'impunit. Estimant que la situation a empire au course de ces
dernires semaines, il a invit le gouvernement assumer ses responsabilits dans le cadre des
engagements pris travers la resolution 822 de I'OEA pour crer les conditions de scurit
favorables la tenue d'lections dans le pays. Plusieurs organizations et personnalits politiques,
don't la Fondation 30 septembre, ont estim que la Convergence Dmocratique et la coalition
politique des-184 alimentaient rgulirement la crise politique en raison des avantages financiers
qu'ils en tirent au dtriment des masses dfavorises qui croupissent dans la misre." (AI IP)

Visite d'inspection du Premier ministry au "Quartier 2004" ...
Accompagn des ministres des Affaires Sociales et du Travail et des Travaux Publics, Transport
Communication, des directeurs de la Centrale Mtropolitaine d'Eau Potable (CAN(\ P) et de I 'lectri
d'Haiti (EDH), le Premier ministry Yvon NEM'P'NE a td s'enqurir, le vendredi 28 mars, de 1'
d'avancement des travaux du Quartier 2004, sis la priphrie de l'ancienne aviation militaire. Au c
de sa visit, le chef du gouvernement a t accueilli par l'architecte Grard Emile BRUN, reprisentan
la firm TECINA charge d'excuter les travaux. Il s'agit d'un gigantesque project d'urbanisme
comprendra des btiments administratifs, des complexes de logement, des tours et un parc sportif. C
initiative du gouvernement s'inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement visant non seulen
l'embellissement de l'image physique de la region mtropolitaine, mais surtout une amlioration d
quality de vie de la population, avec la ralisation de grands projects sociaux. Signalons que le Quar
2004, don't les cots de ralisation s'lvent cinq millions (5.000.000) de dollars amricains, scia
dans quatre (4) mois en croire le calendrier de travail labor par la fire TECINA.


M


Grille des Programmes
Mlodie 103.3 FM 74 Bis Rue Capois Port-au-Prince, Hati
Tl.: 221-8567 / 221-8568 Fax 221-0204
Email: en Marche@haitelonline.com
URL: www.haitienmarche.com

5H- 6H30 BON REVEIL EN MUSIQUE

6H30-7H00 AU PIPIRIT CHANTANT
Journal Crol avec Yves Paul Landre

7H00-9H30 MELODIE MATIN avec Marcus
Informations, Interviews, Editorial
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Economique avec Roosevelt
L'Actualit en Bref avec Yves-Paul Landre
Les Sports avec Jacky Marc
L'Editorial de Marcus
7H00-9H00 MELODIE MATIN du Samedi avec Fquire Raphal

10H00-Midi LE DISQUE DE L'AUDITEUR
avec Jacques Lacour

Midi Midil5 LE MIDI
Un Rsum des Infonnations avec Michle Kerlegrand

Midi 15 2H00 LADY BLUES
elsie
Jazz, Swing, Blues, Ragtime...

2H00-3H00 C'EST SI BON EN CHANSONS
Emission de Chansons Franaises

3H00-5H00 LE BON VIEUX TEMPS
Avec Doc Daniel et Captain Bill

5H00 NOUVEL 5
avec Villette Herttelou

5H30 SPORT
Jacky Marc

6H00-7HOO LES TOP TEN

7H00-8H30 AMOR Y SABOR
con Luciani

8H30-9H00 SOIR INFORMATIONS

10H00 NOTRE GRAND CONCERT
L'Heure Classique (Lundi et Mercredi)

Jazz at Ten
chaque Mardi et Jeudi

Sous le kiosque Musique
Dimanche

9H00... x du mat CAVALIERS PRENEZ VOS DAMES
Chaque Samedi Soir l'mission de Lucien Anduze


RYIMMI a MIN M-il iTiFIMliiFMIM on zwmo- Mol igewlPMiTiM f-llt


A


1







Mercredi 9Avril 2003
UH'.t; en M tarth, VoJl YVTT rIN 1 i


Page 19-a


Sti-2out pa ti-gout ak Jan Mapou


Ti Gout Pa Ti Gout


ak : Jaa n Mapw


SI MEN KOTE OFISVELAV1SVEN VO?
I1


MAX MANIGAT ABIYE

TOUSSAINT LOUVERTURE
NAN SANT KILTIRL MAPOU

Y oun sware wololoy!. Youn
prezantasyon san repwoch. Youn moman
refleksyon ki resisite gason Tousen nou-an.
Maks ak youn vwa enpozan, nan youn estil
byen atikile ak youn dokimantasyon san fay,
prezante nou Atibon Legba-a ak tout zepolt
li ak tout on-resp
noumenm Ayisyen nou
dwe li. Men pwofes


te dine. bjl. ki -jn ain jk inmoman i -rik n'jp p i,
koun\e-a Se iidJi nou. Koukou\ nan .nAni Kiu.
odnon nn Tigou pTi Tpigaoui n'ap sonn-cn I.nbi pou nou
le tout A) i en konprann A\ itii _e pou N(OU. NLumnienm
AYISYEN. Se nou kl pou chita reflcchi s-ou monan
is-ork soa-J kl ri\e ioun I\ eke nan pvwen okenn niounn
k'ap \ I\ ounen J odi-j k'ap gcnchan_ \%e niniiin aJ o
anko Se aki Lis.j p.,'u n'edike tel nou Se ak lepase
pou n'prepare dJenmenn pou nu\o .encras on-an Nou
large tankou \oun bann kabrit E.ke anpil nan edikate
nou ,o k'ap pale w.o eske pau oil. e pa oil \an?. An\en
ser e?. Eke nou sjn kon\ iksN.on 1
Young lio obse'\a\on Ilak, RManiga fe pou piblik la. II
di *M 'aprann Majistra Joe Clestn made pou
rebatize ri 125-lan ak non li. Kidonk pou yo rele-1
Avni Joe Clestin." Maks made Joe pou li reprann
menm demach yo; men, pou l'mande fwa sa-a pou
yo rele 125 Ri-a nan vil Nord Miami-an Toussaint
Louverture Avenue>. Se konsa pou nou plante
patriyotis nou nan peyi isit epi svi ak istwa pou
edikasyon limanite. Se grasa Tousen Louverture,
Desalin, Kristf, Petyon tout lot yo ki goumen ki tonbe
pou te ban nou youn nasyon... Se yo pou nou onore Se
pa tt nou !
Apre ti babye sa-a e se pa pou san rezon, Maks derape
konferans lan pou li montre wl Toussaint Louverture
nan Revolisyon peyi-a de 1791 rive nan ane 1803.
Pou ekriven k'ap plede repete< Haitienne est la fille de la revolution Franaise
Maks gen nouvl pou yo. Li di:
Revolisyon ayisyen-an gen twa Tt:
-= Li anti-esklavajis (Nou kraze lesklavaj)
-=Li anti-kolonyal (Nou kraze pisans kolonyal-la
-=Li sosyal ak politik (Esklav yo vin sitwayen
rr"inf n,\,i nrina'ndanrn /'AST TTVT


JAN MAPOU
NONMEN NAN KOMITE DIREKSYON
MIAMI BOOK FAIR INTERNATIONAL
Dear Mr. Denis,
It is a great pleasure to welcome you to the Board of
the Miami Book Fair International; I am extremely
proud to note the strenght of the individual talents
that are now present on this Board. I am confident
that, together, you will shape a Book Fair in keeping
with our tradition of surpassing our previous level of
excellence.
I hope that you will feel at liberty to give your cre-
ativity free rein as you participate on the Board of
Miami Book Fair International, and I wish you the
best of good fortune in your new role.
Once again, I welcome you to Miami-Dade Commu-
nity College. Please feel free to call on me in any re-


gard.
Sincerely,


Maniga youn ti jan :- ..
vekse pou li w kijan
aktivite yo raz nan
ivtiyam1. Apa Sant
Kiltirl Mapou, pa gen
okenn lt aktivite pou
onore Tousen nan
200m anivs lanm .
li. Li di: "konbyen "_
mounn ki la-a 80-100 -
sou youn popilasyon '
40-50 mil ayisyen? 4,:
Maks, made kote ..
lanms solanl? kote
seremoni ekimenik la?
Kote veye mb asw-a ki ta gendwa tounen youn kandyanwou pou onore Tousen. Kote parad timounn nan lekl
Toussaint Louverture yo? Kote reprezantan otorite lakomin Miyami yo? Kote kmandan Gary Eugne? Kote majistra Joe
Clestin? Kote tout ofisyl Ayisyen-yo?, lid yo?, Men kote yo? Se dilere sa tankou chante-a di. Pwovb la di "zandolit bay
madanm ni sl mezi men li". Sa rd nt pou nou ta oblije konpare youn kominote gwos sa-a ak youn ti zandolit". Se te kri
lalam sa-a Maks Maniga te lage anvan li te derape konferans-lan. Noumenm Ayisyen nou kapab!. Tout mounn ap prepare fet,
dans, Banbch yayad, Tout pwomot ap lonje kui yo toupatou nan City-a ak nan County-a pou yojwenn lajan pou


MAX KENOL
KRAZE MIYAMI
NAN< TOUSSAINT LOUVERTURE j
AU FORT DE JOUX>>
Tout mounn kanpe. Bravo f kenken.
Youn maryaj 2 michan powm Premye
se te <> Ot Emile
Clestin Mgie (Togiram) Akt
Yolande Thomas (Lasirn Dyaman) te
entprete ak youn gangans emosyonl
estrawdin. Yolande louvri bary
pou 2 solda franse apre arestasyon
Tousen lage li nan youn selil nan
Fodejou.Maks Kenol nan menm
abiman Tousen l yo te asasinen-1 nan
prizon-an ak youn vwa pisan, youn
ekspresyon kporl san pary plis
youn atikilasyon pwofesyonl, mesaj
powm nan rantre anndan chanm
konsyans asistans lan ... Gen mounn
ki kriye tank emosyon te anvayi yo.
Bravo Maks. Bravo Yolann, Kiki, KOUKOUY- AKTE MAX KENOL Nan Sant Kiltirl Mapou nan oun
dwe sour nan lye verite! majistral entpretasyon powm<< Les Plaintes de Toussaint Louverture
dwe souri nan lye venite!


Eduardo J. Padron, Ph.D
College President
MDCC

NT> Nan non kominote-
a, mwen renmsye
Prezidan Miami Dade
Community College la. Se
youn one pou mwen pou
m' pataje konesans mwen
ak pi gran enstitisyon sa-a
nan Miami ki sanble plis
pase 100.000 mounn chak
ane ak plizy santn
ekriven tout nasyon, tout
lanng. Depi 13ane, Libreri
Mapou ap reprezante Ayiti
grasa Konsila Ayisyen-
an...On sa-a pral penmt
mwen ede entelektyl
ayisyen yo patisipe
kmsadwa nan evennman
liter sa yo ki pral bay li-
terati nou an youn
reyonnman entnasyonal.
Jan Mapou


OMAJ POU TOUSSAINT
LOUVERTURE NAN
AFRICAN-AMERICAN
LIBRARY
Toussaint Louverture Model
of Vision courage and
Leadership> ki te ft Samdi 5
Avril pase nan Main Library-a,
pral bise dimanch 13 Avril, 6-
9:30pm nan African-American
Library and Cultural Center, nan
Ft. Lauderdale pral gen youn
panl diskisyon ak Dkt. Edouard
Baptiste, Dkt. Grard Ferrre,
Pwofes Max Manigat, Barbara
K'Umbo, Pwofes Louis Noisin.
Youn lt aktivite ap ft Nan peyi
Benen nan ansyen Dawome,
ekriven Ayisyen Jean Mtellus
ak Dany Laferrire ap prezante
youn omaj pou Tousen nan
wikenn nan:


'


IIaiti en iviarcne voi. Av i i I iN o. i uV






I RICFNTENAREI I


Mercredi 9 Avril 2003
Hati en Marche Vol. XVII No. 10


E

1>/p"OJUibl) /
L'Agenda 2.003 vous permet de dcouv/rr /a~fa et ses richerres a Y a
(a vele de 2o 00. L b15 (
P(acez /os com moandes sur:. www.haititourisme.net ou e-mail; charlha@yahoo.fr


Ministre du Tourisme, Rpublique d'Haiti '
P 8, Rue Lgitime, Champs de Mars, Port-au-Prince -
www.haititourisme.net
Tl: (509) 223.2143 / 223-5631 .
Fax: (509) 221-0161
L* : :' N IflI- I C,


c Page 20


I I


a




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs