Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00128
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: September 11, 2002
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00128
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text













Haiti en Marche edition du 11 au 17 Septembre 2002 Vol. XVI No.32


et I oKnneth Mdudetf nartant url Palais National


(voir Boat people / 4)


David Chery

arrete a la frontiere

LE PUISSANT PDG DE

C(EURS UNIS TENTAIT
PORT-AU-PRINCE, DE C' iENFUIRTT dans la press que la
6 Septem-bre La J l cooperative Coeurs
Police Nationale d' Haiti a proced6 vendredi Unis fonctionnait nonnrmalement et avait les
al' arrestationdudirigeantde la cooperative moyens de s'acquitter de ses obligations
Coeurs Unis. David Ch6rv. (voir Coeurs Unis / 3)


RESOLUTION DU 4 SEPTEMBRE

La' b t-t ,

people a encore joue ...

L'OEA DECIDE POUR DES

LEGISLATIVE EN 2003

ET LA REPRISE DE L'AIDE
ANALYSE Bizarrement ce ne sont pas tant les as-
PORT-AU-PRINCE, 7 Septembre pects politiques proprement dits de la
Resolution du 4 septembre
A2002 qui d6rangent
l'opposition, que la levie
du blocage de assistance
financibre international.
Pour Evans Paul,
Aristide ne pourra plus
reprocher A ses adversaires
d' &tre les responsables des
malheurs du pays, tandis
que Hubert Deronceray voit
Lavalas rouler dans la
valse des millions, la course
aux villas, aux 4x4
confortables et aux
fenunes juteuses.
Alors que d'un
group A autre, on
manifeste quelques
nuances quant aux
dispositions politiques
elles-in~mes la rnalisation
de nouvellesl6gislatives et
locales en 2003 pour
remplacer les urnes
contest6es de mai 2000 ;
par contre les leaders de
T (b1rA..rpnsroM 'Luie" Einaudi opposition sont


---- -----




_-7I


Siege central de la cooperative Coeurs Unis,
Ave Magloire Ambroise photo Yonel Louis/HenM


ECONOMIC
Jp 0 S
es precisionis

sur Vaide j

(de)bloquee ?


PORT-AUPRINCE,
5 Septembre U' Organisation
des Etats Amdricains a
demand la reprise de 1'aide
financiere AI Haiti, bloqude
depuis deux ans a cause d'une
crise post-dlectorale, indiquant
que les pays membres sont
preoccupds par 1'6ventualit6
d'un desastre humanitaire "
dans le pays le plus pauvre de
I' h6nmisphere.
C'est uline grande
nouvelle a d6clard le
ininistre haitien des Finances
Faubert Gustave, ajoutant
(qu'il espere que les donateurs
internationaux agiront en
consequence.
Pour I'Ambassadeur
(Ide Antigua et Barbuda aupres
de I' OEA, Lionel Hurst,
l'adoption de cette
resolution, qui r6sultera dans
le decaissement d'uin dcmii


US Open: Serena

depossede Venus de

son trophee P11


milliard de dollars, est une
expression de d6cence de la
part de ceux qui avaient
1'autorit6 pour rendre cette
decision possible."
L' assistance
financiere gele s'66lve A
environ $500 millions, don't
pres de $150 millions en prets
A un taux d'int6ret bas de la
Banque Inter-Amcricaine de
Developpement (BID).
Si tout va bien,
d'apres un bulletin de
1'Associated Press, S146
millions de la BID, bloquds
depuis des uannes, pour-railcut
cire d(caisses pour le pays (quiL
se troive econonliqueiClent a
bout de soullie.
Sont 6galemnent en
jcu, six auitres prices de la 13ID1
totalisant $230 miillions, qui se
trouvent dans leuIr phlasec
(voir P'rts / 3)


11 SEPTEMBRE
Les attentats contre
le World Trade
Center ont cofite95
milliards de dollars
a la ville de New
York P.2


S Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamnartiniere
Bois Verna
T61: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 N.W. 94th Street
Miiami, Fl. 33150
Tel: 305 754-0705 / 754-7543
New York 9143587559
Boston 5089416897
Montreal 514337 1286
ltx: 305756-0979 / 513-568
c maiul: enmciiinarche ihailtcloelieiic.coin
URL vv Nv.hiticiiinairche.comn

Library of C('ongress ..I 1064-3896
Miami, New York, Moniitr6dal, Boston,
Waslington, Chicago: $ 1.00
IPort-au-Prince: 10 G(ourdes
i2eC pIIubliation Ehic and .-urcus In


David Ch6ry, ag6
d'environ 30 ans, a 6t6 appr6hend6
A la ville frontaliere de
Ouanaminthe (nord-est du pays)
alors qu'il tentait de s'enfuir en
R6publique Doinicaine.
Le PDG de Coeurs Unis
a essays de d6guiser sa fuite en
revetant des vetements abimns, des
sandales et une casquette. A la
douane de Ouanaminthe, il se
serait identifi6 6galement sous un
faux nom, Emmanuel Joseph.
Selon les policies
haltiens, David Chery tentait de
quitter le pays de fayon clandestine
en compagnie de quelques -
membres de sa famille.
Cependant le directeur de
la cooperative d'6pargne et de
credit la plus en vutie ces derniers
mois en Haiti a d6meiti qu'il
cherchait a fuir. II etait en
deplacemnient dans la zone de
Ouanaminthe, a-t-il diclare, pour
envisager de nouvelles activities
cominunerciales dans la region.
C'est encore la semaine
dernmire que M. Chery r6pondait


et Melilletit Iiuul-)tc Fall Lun UU x I" l 11tI.X.AI -- --. -


I


I








Page 2


EN PLUS !


EN BREF! I


Mercredi 11Septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 32


11 SEPTEMBRE!

Les attentats centre le World

Trade Center ont cofte $95

milliards et 83.000 emplois

a la ville de New York d Un second rap-
NEW YORK, 5 Septembre port public mercredi a New York estime


L'impact 6conomique des attaques contre
le World Trade Center pourrait atteindre
95 milliards de dollars (95 milliards
d'euros) et causer la perte de 83.000
emplois A New York, selon un rapport de
la direction financiere de la ville.
La reconstruction des bitiments
et des infrastructures, ainsi que les coAts
annexes repr6sentent 21,8 milliards sur
cette some, selon le contr6leur des fi-
nances de la ville William Thompson, dans
un rapport rendu public mercredi.
"Cet 6v6nement ne peut pas se
r6duire A ces chiffres, et il est clair que la
ville de New York et le pays entier
continueront de souffrir de ses
repercussions 6conomiques pendant des
anndes encore", 6crit-il dans le rapport qui
donne 1'image la plus precise du choc
economique qui a frapp6 la ville.
La moitie des 6 milliards de
deficit pr6vus seraient par example
directement imputable A cet attentat, qui a
entrain6 une baisse de 3 milliards de dol-
lars (d' euros) des recettes fiscales. La ville
a du engager 500 millions de dollars
(d'euros) de depenses impr6vues pour
payer notamment les heures
suppl6mentaires des policies et des
pompiers.
Le parc immobilier de Manhat-
tan a 6galement beaucoup souffert: pres
de 4 millions de m2 de bureaux ont 6t6
detruits, soit autant que tous les bureaux


que les tourists amdricains qui ont visit


la ville ont depens6 un milliards de dollars
(d' euros) de moins en 2001 que
I'annee pr6c6dente.
Les tourists se sont rendus plus
nombreux A New York en 2001 que 1' annde
precddente, mais ils sont rests moins
longtemps et ont d6pens6 moins d' argent,
a expliqu6 Crystine Lategano, president
de 1' office de tourism de la ville. AP


americaine
LONDRES La plupart des
Europ6ens estiment que les Am6ricains
doivent aussi faire leur examen de con-
science pour le traumatisme qui les a
frapp6s le 11 septembre dernier.
Selon un sondage rdalis6 un an
plus tard aupres de plus de 9.000
Europ6ens et Am6ricains, 55% des
Europ6ens jugent avec le recul du temps
que le comportement de Washington dans
le monde n' est pas stranger aux attentats.
C' est en France que 1' on trouve,
avec 63%, le plus fort taux de personnel
interrog6es qui pensent que la politique
americaine est a incriminer dans ces
6v6nements, et en Italie qu'elles sont les
moins nombreuses a penser de meme,
avec quand meme une l16gre majority de
51%.
Ndanmoins, une grande majority
d'Europ6ens, 59%, conviennent que
I' action ext6rieure americaine depuis lors
vise avant tout A prot6ger le pays plut6t
qu' A imposer la volont6 de Washington au
reste du monde.
L'6tude a 6t6 r6alis6e
conjointement par le Fonds Marshall
allemand (GMF) des Etats-Unis et le
Conseil des relations 6trangeres de Chi-
cago (CCFR). Elle relive quand meme une
proximity de vue global entire les deux


continents, m8me si les Europdens sont
plus critiques que les Am6ricains sur la
politique dtrangere de George Bush Jr.
"En d6pit des disaccords signals
entire les gouvernements am6ricain et
europ6ens, notre etude relive plus de si-
militudes que de divergences dans la vi-
sion du monde des opinions am6ricaine et
europ6enne", note Craig Kennedy,
president du GMF.

91% DES FRANCAIS POUR
QUE L' UNION EUROPEENNE EGALE
LES ETATS-UNIS
Sur 1'Irak, par example, o4
1' administration Bush Jr milite activement
pour un "changement de regime", les
Americains et les Europ6ens sont d' accord,
mais seulement avec le feu vert de 1' Onu
etle soutien des allies (65% des Amrricains
et 60% des Europ6ens).
Seuls 20% des Americains
approuveraient une action unilat6rale.
Interrog6s sur la participation de
leur propre pays A une telle intervention,
les Europ6ens y sont favorables dans une
proportion qui depend de 1' existence d'un
mandate clair du Conseil de security de
1' Onu.
L'int6r&t des Am6ricains pour la
situation international, qui 6tait tomb aun
plus bas durant la decennie passe, a atteint
son zenith depuis que le CCFR a
(voir 11 Septembre / 12)


(so
r^Tff aYi1 en Marche
4 est en vente I (a Station TD(XACO
-j 4e St Lours Ror 4e France
Port-au-Prnce
ft C'et ofuvert 2. 4 ur 2.4


David Chiry arrWt A la frontiere haitiano-dominicaine
L'arrestation s'est produite A Ouanaminthe, alors que David Ch6ry, le puissant PDG de
la cooperative Coeurs Unis, essayait apparemment de s' enfuir du pays. II voyageait seul
A bord d'un v6hicule de transport en commun, vetu d'une chemise abim6e, d'un short
noir, de sandals et d'une casquette blanche, essayant de passer inaperqu grace A cet
accoutrement. II aurait essay de tromper la vigilance des investigateurs de la Police de
Ouanaminthe en se faisant passer pour Emmanuel Joseph. Par malheur pour lui, le
commissariat de Ouanaminthe se trouve sur ses gardes et a adopt toutes une s6rie de
measures pour un meilleur contr8le de la frontiere depuis la fuite d' autres dirigeants de
cooperatives en faillite.
Quant A David Chery, son pere, sa mere et l'un de ses freres auraient aussi Wte arret6s A
un autre point de la frontiere (Malpasse).
Coeurs Unis est avec ses 23.000 membres la cooperative la plus important.
Les dirigeants de plusieurs autres cooperatives don't la CADEC, la CEI, la COFCA et la
FAM-COOP ont quitt6 le pays avec e leur possession plusieurs millions de dollars de
leurs clients.

Le Conseil permanent de 'OE solution recommandant
la tenue d'elections l6gislatives et locales en Haiti en 2003 et pour la
levee dans l'immediat du gel de l'aide financiire ...
Le Conseil permanent del Organisation des Etats Am6ricains (OEA) a vote le mercredi 4
septembre A l'unanimit6 une resolution qui appelle a la tenue d'6lections "libres et
honnetes "en Haiti vers la mi 2003, et au enforcement de la democratic.
Dans ce document pr6sent6 par Haiti, mais qui a subi des amendments et modifications,
1'OEA demand au gouvernement haitien d'appliquer les resolutions adoptees
ant6rieurement sur la crise haltienne et de prendre des measures additionnelles en vue
d' assurer la tenue des prochaines joutes
L' OEA invite le gouvemrnement A travailler en vue de mettre un terme au climate d'impunit6
et d'amdliorer la situation des droits de Homme. La Mission sp6ciale de I' OEA en Haiti
sera charge de supervisor les progres r6alis6s dans ce sens par les autorit6s haitiennes.
La resolution rappelle que le gouvernement d'Haiti et les victims des 6v6nements du 17
decembre 2001 li6s A 1'attaque contre le Palais National ont sign le 10 juillet dernier un
protocole d' accord relatif au paiement de reparations et que le gouvernement s' est engage
A indemniser chaque victim dans le respect des procedures 6tablies par le conseil
consultatif.
Lardsolution du4 septembre fait 6tat dela n6cessit6 pour les autorit6s haftiennes d'entretenir
de bonnes relations avec les institutions financidres intemationales, en vue du d6blocages
de 1' aide international A Haiti.
U' organisation h6misph6rique declare constater que le people haitien fait face actuellement
A de graves problmes d' ordre social et economique.
Le president du Conseil permanent de l'OEA, 1' ambassadeur amdricain Roger E. Noriega,
a estim6 que la resolution du 4 septembre est equitable et just. Elle met, dit-il, en valeur
le r6le d6largi de la Mission sp6ciale de 1'OEA dans sa tache d'appuyer 1'organisation
d' elections libres et d6mocratique en Haiti.
Lors de la presentation du document au Conseil permanent, le-chef de la minission d' Haiti,
Raymond Valcin, a fait savoir qu'il avait l'honneur de presenter un document 6quilibr6 et
bien inspire au nom du gouvernement haitien.
Pour sa part, le porte-parole du D6partement d'Etat, Richard Boucher, a indiqu6 que les
Etats-Unis se sont joints A leurs partenaires du Conseil Permanent de 1'OEA, pour voter
une nouvelle resolution relative au enforcement de la democratic en Haiti.
Richard Boucher rappelle que la delegation americaine a approuv6 par consensus cette
resolution et s' est engage a allouer une some additionnelle de 500.00 dollars pour aider
au financement de la Mission sp6ciale de OEA en Haiti.
Dans la resolution du 4 septembre, le Conseil permanent rappelle que Fanmi Lavalas et la
Convergence D6mocratique se sont. accords sur la n6cessit6 de tenir des elections en
2003, sur la formation d' un Conseil Electoral Provisoire et sur les dispositions relatives A
la designation de ses membres, selon le prescrit du project initial de 1'OEA.

Yvon Neptune salue la resolution 822 de 1'OEA ...
Ie Premier ministry Yvon Neptune a salu6 la resolution 822 vote A l'unanimit6 par le
Conseil permanent de l' Organisation des Etats Americains. Selon lui, 1' adoption de cette
resolution est une victoire pour tous les secteurs impliqu6s dans la crise et pour le people
haitien en general.
" Quelles que soient leurs differences politiques, les Haitiens doivent reconnaltre la
necessity d'avancer ensemble pour le bien-6tre de la population, du pays et de la
d6mocratie "a declard le chef du gouvernement, qui a aussi indiqud qu'un climate d' entente
entire les Haitiens pourrait favoriser le pluralisme politique et la participation constructive
de tous les citoyens dans les affaires du pays.

Reactions de la Convergence democratique A la resolution ...
La Convergence democratique a denonc6 jeudi la resolution 822 vote A unanimity par
le Conseil permanent de I'Organisation des Etats Americains (OEA) comme 6tant une
decision prise de maniere unilat6rale.
L'un des porte parole de cette coalition politique, Micha Gaillard, a estim6 qu' en adoptant
cette resolution, F OEA a decide de mettre fin aux n6gociations politiques.
Cependant Micha Gaillard a aussi fait savoir que la Convergence serait prete A participer
A la formation du nouveau Conseil Electoral Provisoire (CEP), moyennant le respect par
le gouvernement de la resolution 806 de l' organisation h6misph6rique.

PRESS

Michele Montas Dominique,

gagnante du Cabot 2002
La journalist Michele Montas r6partis A travers le continent am6ricain,
Dominique, de Radio-Haiti-Inter, est l'un du Nord au Sud. Le Cabot Prize est
des quatre journalists qui ont remport6 pr6sent6 chaque annie par le Pr6sident de
cette annee le Maria Moors Cabot Prize. l'Universite Columbia au course d'une
Le prix sera decern6l e jeudi 10 grande cr6monie qui se deroule dans la
Octobre 2002, an course d'un diner- rotonde de la Low Memorial Library, sur
presentation des gagnants A Columbia le campus principal de Columbia A New
University, A New York. York.
Le Maria Moors Cabot Prize a tW Celle qui se ddroulera lejeudi 10
fond en 1938 par Godfrey Lowell Cabot octobre sera la 64eme c6rmomnie annuelle
de Boston, pour perp6tuer la m6moire de duMaria Moors Cabot Prize. Un total de
son spouse Maria Moors. 233 journalistes se sont vus octroyer ce
LePrixestadministr6parl'Ecole prix. Ces journalistes sont onriginaires de
deJournalisme del' Universit6 Colombia. 30 pays diff6rents. Michele Montas
C'est le plus ancien prix de Journalisme Dominique est le troisieme journalist
et il est octroy6 par le Conseil de haitien A le recevoir. Les deux premiers
I' University sur la recommendation du avalent 6td Elsie Ethdart et Marcus Garcia,
Doyen de 'Ecolee Journalisme. gagnants du Cabot en 1990.
La Conseil du Cabot comprend I Precedemment, la prestigieuse
des journalists et des 6ducateurs recompense avait 6t6 aussi attribute A
concerns par les affaires h6misph6riques Bernard Diederich, ex-fondateur dujournal
qui assistant le doyen dans la election des Haiti Sun et reporter de Time Magazine.
gagnants. Les gagnants du Prix peuvent Bravo A notre consoeur Michele
etre des institutions ou des individus Montas Dominique A qui nous prdsentons
nos plus chaleureuses ftlicitations.


11 septembre: un sondage

remet en cause 1 attitude









I L'ACTUALITE EN MARCH I


COOPERATIVES

David Chery arrete a la frontier

LE PUISSANT PDG DE C(EURS

UNIS TENTAIT DE S'ENFUIR


(Coeurs Unis ... suite de la lire page)
envers des soci6taires r6clamant qu'on leur rende leur argent
(capital et int6rets).
Aux policies qui 1'emmenaient, David Ch6ry s' est
d6clard victim d'un complot ourdi par le propri6taire du
batiment logeant le siege social de la cooperative i la Rue
Pav6e, Serge Jean-Baptiste.
SelonM. Jean Baptiste, saprdsence a Ouanaminthe
au moment de 1'arrestation s'inscrit uniquement dans le
cadre de ses d6marches visant A recouvrer son argent.
II a avou6 avoir eu des indications sur la tentative
de fuite de David Chdry.
Selon le commissaire de police de Ouanaminthe,
Jean Harry Beauport, le puissant PDG de Coeurs Unis a tW
appr6hend6 alors qu'il remplissait les formalitds pour son
depart en R6publique Dominicaine.
II est d6tenteur d' un passport portant aussi un visa
br6silien, pays oilil comptait peut-atre aller s' 6tablir.
La cooperative Coeurs Unis avait interrompu fin
juillet le paiement des int6rets sur les d6pots de ses clients.
Elle avait promise dans un premier temps de reprendre ce
service le 2 septembre. Puis cette 6ch6ance a 6tW prolong6e,
au grand dam des clients qui ont commence alors A faire le
S siege des bureaux et succursales de Coeurs Unis. Comme


C 4) H 0R A R


*^ .'~a-.--"' *' **



III I UNIBANK


Faisons route ensemble"


www.unibankhaiti.com


4L
E
c
10.
L
L
I
e
c
L
E
E
IR
E
f
E
F

1


c'est le cas pour la majority de ces cooperatives, qui ont
plong6 le pays dans une rise suppl6mentaire ...
La semaine dernmire, le Premier ministry Yvon
Neptune a appeal les autoritds fiscales A investiguer tous
ceux qui ont plac6 des sommes colossales dans les
cooperatives.
Le pere, la mere et un frere du responsible de
Caeurs Unis ont eux aussi Wte arrkt&s le memejour, mais
A la frontinre de Malpasse.

(sources agencies AHP et HPN)


Cooperatives:

le coup de grace
Port-au-Prince, le 6 septembre (IIPN) -
L' arrestationjeudi de David Ch6ry, president du conseil
administration des cooperatives Cceurs-Unis ",
devrait signer 1' arrat de mort du movement cooperatif
haitien, entr6 depuis plusieurs mois dans une zone de
turbulences.
Lejeune et puissant argentier, moins de 30 ans, prc
du pouvoir en place, a Wt apprehend sur la frontiere haitit
dominicaine avec quelques membres de sa fam
a confirm la police national. II quittait le p
comme pour confirmer une rumeur qui circi
depuis quelques jours A la capital. M. Ch6ry a
transf6r6 A Port-au-Prince par h6licoptere, a cons
un reporter de HPN.
Lors d'un point de press mardi dernmi
propos de la crise que traverse le secteur
cooperatives, le Premier ministry en personnel a
annonc6 1' adoption de measures pour empeche
depart des responsables ind6licats. Cependant, fi
est de constater que la plupart d' entire eux ont
quitt6 le pays. David Ch6ry 6tait l'un des dern
se trouvant encore sur le sol national.
Dans ce qu'il pr6sente comme un gest
bonne volont6 du Pr6sident de la Rdpubliqut
pouvoir Lavalas, grand promoter des coop6rati
a annonc6 A grand renfort de propaganda que
soci6taires seraient rembours6s. Mais
protestations entendues ces derniers jours A Port
Prince sont le signe evident que les promesses
loin d'etre satisfaites. D'autre part, le Prer
ministry a demand une enquEte pour remont
l'origine des sommes 6normes que cert;
Alk d6posants confiaient aux cooperatives. Curi
quand meme qu'aucune investigation n'ait
diligent6e plus t6t sur ces cooperatives qui faise


Des

(Aide ... suite
de la lire page
prmilminaire, d'apr
S Parmi les
des prets, il faut co
des prets datant de
d' Haiti i absorber
les officials interns
QuantA la
de pret en attente
banque a d6clar6 qt
de la part de l'in
s'acquitter d' arri6r


Page 3


LEVENEMENT
David Chery arret6 i la frontiere p.1
Cooperatives: le coup de grace p.3
ANALYSE
La menace des boat people a encore jou6 p.1
LACRISE
Une resolution de I'OEA decide pour des legislatives
en 2003 et pour la reprise de I'aide p.7
Communique du bureau des affaires publiques de I'ambassade
U.S. p.5
David Lee met ddjia la pression p.20
EDITORIAL
Resolution de l'OEA: Opposition, divergences p.5
ECONOMIC
Des precisions sur 1'aide (d6)bloquee p.1
Declarations du Pr6sident Aristide au Sommet de la Terre p.14
PRESS
Michele Montas gagnante du Cabot 2002 p.2
11 SEPTEMBRE
Un sondage remet en cause I'attitude amdricaine p.2
Les attentats centre le World Trade Center ont coit6
95 milliards p.2
SPORTS
Serena d6possede Venus de son trophee p.11
Marion Jones A 100 metres du sans faute p.11
Le match centre Chypre rdvele les lacunes des Bleus p.12
INTERNATIONAL
Les Etats-Unis menacent d'agir seuls centre I'IRAK p.15
SOCIAL
Alphabdtisation: assez d'engagements renids p.15
Plusieurs dizaines de millions de gourdes pour les rapatrids p.2

che miroiter des avantages de 10 A 15 % par mois.
mano- Maintenant que les cooperatives s' effondrent
ille, les unes apres les autres, il est temps pour toutle monde
ays, de faire son autocritique. Le gouvernement d' abord
ilait pour avoir laiss6 les plus nalfs et les plus vuln6rables
a W conomiquement, se faire arnaquer par des imposteurs.
tat6 Quand Marc Bazin, alors Ministre de la Planification,
avait tent6 de tirer la sonnette d'alarme, il avait 6td
er A d6plac6.
des C'est aussi le moment de s'interroger sur la
vait responsabilit6 des dirigeants A tous les niveaux de
;r le 1' Etat, eux qui ont laiss6 les plus pauvres se faire gruger.
force Car aujourd'hui, Q'est 1'espoir de toute une parties de
d6ji la population qui s'effondre avec cette debacle. Plus
tiers de 7 milliards de gourdes manquent aI 1' appel. C' 6tait
le bas de laine de la classes moyenne du pays.
e de Aujourd'hui, elle est ruin6e.
e, le C'est 6galement A la press de faire son
yes, autocritique. N'a-t-elle pas elle aussi engrang6 de
Sales juteux b6ndfices en messages publicitaires vantant les
les avantages des cooperatives !
-au_. Last but not least, les 6pargnants eux-memes
sont prendront la measure de leur ddsastreuse naivete.
mier Si les roses poussent sur le fumier, il y a
er A certainement quelque leqon A tirer de ce seisme
ains financier. Aux banquiers sdrieux de la place de
eux reprendre le flambeau, en d6veloppant le micro-crddit
tW et en encourageant une 6pargne samine. HPN


ECONOMIC

precisions sur I'aide

L dirl dnrwuitP ? Les 34 pays
e) \*(de-)bloquiee ? membres de 'orga-
es les officials de la banque. nisation h6misph6rique appellent de toute urgence Haiti
obstacles potentiels au ddblocage et les donateurs internationaux A "surmonter les
mpter 1) les arrierds d'Haiti sur obstacles techniques et financiers qui entravent cette
s annmes 1990, et 2) la capacity normalisation ".
de nouveaux pr&ts, ont dd6clard uIls out mis en avant" la deterioration continue
itionaux. de la situation socio-6conomique en Haiti ... et son
SBanque Mondiale, elle n'a pas potential de catastrophe humanitaire. "
en Haiti. Un official de cette La resolution del'OEAappelleaussi la tenue
ue avant tout nouvel engagement de nouvelles sections 1' ann6e prochaine (2003), et en
istitution, Haiti doit d'abord consequence A "la restauration d'un climate de
6s de l'ordre de $18 millions sur s6curit6. "


des prets pr6cedents.
La Banque Mondiale n'a gard6 qu'un
personnel minimum en Haiti, tandis que les bureaux
de la Banque Inter-Amdricaine ont continue A
fonctionner normalement.
L'assistance du gouvernement amdricain
a Wte limited A une aide humanitaire distribute via
des organizations charitable. Environ $54 millions
ont Wte allouds cette annee pour 1'aide A Haiti.
Une resolution de 1'OEA, adopt6e le
mercredi 4 septembre could, appuie la
" normalisation de la cooperation dconomique centre
le government (Id'Hlaiti et les institutions
fiinancir:es i nlbrationilcs. "


En supportant la normalisation de la
cooperation avec les institutions financinres
internationales, la resolution reconnait les graves
problkmes sociaux et dconomiques auxquels continue
de faire face le people haYtien a d6clard
I'Ambassadeur am6ricain pres i'OEA et president du
Conseil permanent, Roger Noriega.
Enfin, pour le Ministre haitien des Affaires
6trangeres, Joseph Philippe Antonio," cette resolution
n'est une victoire pour aucune des parties ni le
Gouvernement, ni Fanmi Lavalas, ni la Convergence
(opposition). C'est une resolution balance (...) qui,
(voir Aide /5)


Mercredi 11 septembre 2002
Haiti n Marchep Vnl XVI No 32


FICUL Ul I~a~kl~vvul Z%v IINL-1.


-r








UNE ANALYSE


Mercredi 11Septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 32


RESOLUTION DU 4 SEPTEMBRE


La menace boat people a encore joue


(Boat people ... suite de la 1hre page)
impitoyables dans leur d6nonciation de l' appui annonc6 par
1'Organisation des Etats Amdricains A la nonnalisation
de la cooperation 6conomique entire le Gouvernement
d'Haiti et les institutions financieres internationals, et
d'exhorter ces parties A surinonter les obstacles techniques
et financiers qui entravent cette normalisation. "

Une lourde hypotheque ...
Est-ce A croire que la lutte politique en Haiti est une


simple affaire de gros sous et de jouissance mat6rielle, sans oublier
les femmes juteuses "?
Ou est-ce irresponsabilit6 foncihre devant une trag6die qui
constitute pourtant la trame de cette resolution : la nouvelle escalade
dans le depart des boat people pour les rives voisines ?
Un trait atavique A la soci6t6 haitienne, savoir que le malheur
des petites gens n'a pas d'importance, drame anonyme, comme dit
Morisseau-Leroy : oto a pa rete. "
Or c'est justement la raison principal derriere adoption


U a -

29 Qui dit mieux!

2 9i |super low yak" rates
Centimes la minute Argentina ................150
our Brazil ................... 15o
pOUr a i Ch ile ................... ..150
Colombia ............... ..150
^ ^ Costa Rica .......--------------....... -190


W vous n'avez quI6 composer le

10*15*945
avant de former le numero que vous vulez appeler et
conomlsez de I'argent A chacun de vos appeals.

comment fonctionne yak-
1 Formez 10*15*945 et ensuite formez le
numero que vous desirez appeler en n'importe
quel endroit du monde, A n'importe quell heure.
2 Aucun bordereau additionnel pour vos appeals.
Vous restez avec votre compagnie locale et vous
b6neficiez de tariffs super bas chaque fois que
vous faltes vos appeals avec Yak.
3 Aucun contract A signer. Pas d'application de credit
A remplir. Aucune besoin de changer de foumrnisseur.
4 Pas de surcharge. Pas de frais de connection.
Pas de frais mensuels.


Cuba .....................990
Dominican Republic .... .. .150
Ecuador . . . . . . . . .290
El Salvador . . . . . . . .250
Guatemala . . . . . . . .270
Honduras . . . . . . . ..390
Mexico ....................150
Nicaragua .................290
Panama . . . . . . . . .290
Peru ......................290
Puerto Rico .............. .130
Uruguay . . . . . . . . .290



instructions pour I'appel
en direction de I'Amerique du
Nord faltes: 10-15.945 +1 + le code
+ le numero que vous appelez.
en direction de I'etranger faltes:
10*15*945 + 011 + le code du pays +
le numero que vous appelez.


l Les tariffs sont les memes 24 h sur 24, 7 jours sur 7 4
Loas fralsa d'appal aux t6al6phonoaes cellulairaes Intenamtionaux at cosux vers crtains codes d o pay aront plus 61ov6s.
:Les tarlfs entrant en vIgueurIle 1erjuillet 2002 et sont sujets a modification sans pravis. Les appeals sont pays en US Doaars et par minute. LeaotarSf
sont les memems quel que asoit I'heure de Ila joum6e ou Ie jour de la semaine.. Le Servicea sat disponlble avac des compagniesa locales mals
pas evoc toutes. Pour confirmer les companies avec lesquelles nous travailons, appelez gratultement: 10-15-945-0. Pour d'autres dtails visltez
notre site: www.yak.com ou composer sans frais to 10-15-045-0. Cotte pffre esot suiette aux exigences des fois locales et f6derates. Des conditions
locales de tanfs peuvent btre apptqudea. Cela no comprend pas lea frais USF.
yak"-info: 10*15*945*0 ou visitez www.yak.com


Etiq uette Unisex

BARBER / BEAUTY SALON

305 940 9070 Children welcome
15456 West Dixie Highway Ste N & 0 Miami, Florida 33162


Jei-W o Jle
Edcaor
Deignr/Stls


r--------------
S $ 10% Designer Cup
First time customer only Reg. 12.501
FREE Condioning Treatment
with this coupon


A\^Z c ci t -r- 18 x 18 & 16x 16
Ceramiques espagnoles et italiennes
Grand choix a votre disposition
.79 pied carr6


t. A. T 1J I X _
Ceramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon


de la resolution du 4
septembre. Chaque
semaine plus d'une
centaine de compa-
triotes sont repech6s en
mer par les gardes c6tes
des Bahamas, myriade
de petiteesiles s' dtirant
sur la route d' Haiti vers
la Floride. D6jiA plus de
2.600 cette ann6e, qu'il
faut rapatrier eisuite en
Haiti par voie a6rienne.
Une lourde hypotheque
sur les resources des
petits pays de la region.
Ce sont ces
derniers, groups au
sein de la Caricom, qui
ont fait activement
champagne pour la lev6e
des sanctions dcono-
miques prises centre
Haiti depuis les umrnes
contest6es de mai 2000
qui ont vu le part au
pouvoir, Fanmi
Lavalas, reporter plus
de 80% des sieges
parlementaires et
municipaux.

Une catastrophe
humanitaire ..
E administmidon
Bush, travaill6e aussi A
1'int6rieur par le Black


S ..


Caucus, a fini par c6der. MWme si la vague ne.
menace pas encore les plages immacul6es de
Floride, les Bahamas sont la derniere ligne de
defense pour pr6venir que de nouveaux cadavres
gonfl6s de naufrag6s ne viennent dchouer A
Hillsboro Beach ou Highland Beach, chemin de
croix pour la diaspora de Miami, atroces tragedies
qui ontjalonnd les ainnes 80.
Lejeune president Bush ne peut oublier
que lapr6sence sous les fenitres de Miami Beach
de plusieurs milliers de refugi6s hailtiens chassis
par le coup d' 6tat de Raoul C6dras, a contribu6 A
faire capoter la champagne A la rr6lection de son
pere en faveur du candidate Bill Clinton.
D'autre part, son frere Jeb Bush,
gouverneur de Floride, retourne aux urnes en
novembre prochain.
Encore une fois, c'est le drame des
r6fugi6s qui a fait pencher la balance politique.
L'insensibilit6 de l'opposition haitienne
A ce que l'OEA appelle dans sa resolution une
"catastrophe humanitaire ", lui a Wtd fatale ..
"Profond6ment prdoccup6 par la
deterioration continue de la situation socio-
6conomique en Haiti, par les souffrances continues
de son people et par son potential de catastrophe
humanitaire. Et convaincu que des efforts doivent
8tre appliques de toute urgence pour rem6dier A
ces conditions ... (R6solution 822 Appui au
Enforcement de la D6mocratie en Haiti).

Une aide sous tutelle ...
D'un autre cote, c'est mal interpreter la
resolution que de la presenter comme 1' ouverture
d'une vanne de millions pour les dirigeants
Lavalas, comme ce fut le cas au temps de Baby
Doc.
Ecoutons ce commentaire du chef de la
d6l6gation des Etats-Unis aupres de I'OEA,
1'ambassadeur Roger Noriega, apres avoir
applaudi Ala demand de normalisationn de la
cooperation 6conomique ":
"Les Etats-Unis continueront de
consid6rer s6par6ment chaque project propose par
les institutions financieres internationales sur la
(voir Boat people / 5)


AKE Discount

Beauty Supply


ETIENNE MATHURIN
Owner

12809 W. DIXIE HWY. PHONE: 305-899-9112
NORTH MIAMI, FL33161 email: akeplus@bellsouth.net


Ceramiques & Marbre


Tres grande salle d'exposition
D6p6t Salle d'Inventaire
Accessoires bi
Ceramiques
Marbre pour Salle de bain


Attention!

Prenez note de la
nouvelle adresse

E-MAIL de

Ha'iti-en-Marche

.umn &mwuimn


T^zLonocot ur- 12x 12
Ceramiques espagnoles
Diff6rents Styles et couleurs
69 pieds carr6s

C31 11ZA, -I XJ 1-ITF
Cramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon


Meilleurs prix de la place*

Venez done voir vous-mme

3306 N.W. 796me Avenue, Miami, Florida T61.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673...


Page 4


Nous exportons vers Haiti


TD- 11140 oe-7 Iy ^"^ Lt AN


AL AL W-01








Mercredi 11 septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.32


DE L'ACTUALITE


L'OEA DECIDE POUR DES LEGISLATIVE

EN 2003 ET LA REPRISE DE L'AIDE
(Boat people ... suite de la page 4) le pouvoir. Floride et de Guantanamo, qui avait pu convaincre le president Clinton
base de leurs m6rites individuals. C'est d6jA la presence d'iune de d6pEcher 20.000 Marines en Haiti pour chasser les militaires du
Aide 6conomique, oui, mais plus que conditionnde, sous annrm6e de plusieurs milliers de ces pouvoir.
tutelle. Le but principal 6tant, en effet, de mettre d6shdrit6s campant aux portes de la Cependant il y a politique et politique, et les experts font un
en place un certain nombre de measures pour clair distinguo entire politique positive et politique
arrater l'invasion des pays voisins par une negative. Une menace de ce genre ne saurait Wtre
nouvelle vague de mis6reux haYtiens. Nous que de la politique negative, appel6e encore dans
parlons de pays A vocation touristique. Des P C les grandes chancelleries occidentales valeur
baleines venant chouer stir ces si jolies petites "A .- de nuisance. "Haiti n' est qu'une" nuisance ". Un
plages ", c'est un spectacle touchanit. Pas de cauchemar. C'est encore l'approche d'une
-migrants en haillons, voire des corps ballonn6s. catastrophe humanitaire "rqui a press les 34
nations membres del'OEA A voter A l'unanimit6
La bombe atomique d'Hafti ... la resolution du mercredi 4 septembre.
Voil lla vraie preoccupation derriere la
resolution 822. Comnue rappelait le professeur L'invasion tranquille haitienne
Brian Freeman dans un article reproduit .
r6cenimnent dans notre hebdomadaire: Les Aussi que peut-on attendre d'une
boat people sont la bombe atomique d'Haiti. politique reposant sur la seule menace boat people,
C'est la seule menace que fait peser Haiti sur sinon toujours plus de boat people. De crise en
les Etats-Unis. crise, d'ann6e en annde. Cela tant qu'A Port-au-
Les boat people comme facteur d6cisif Prince et A Washington, Y'on se content de
et quasi incontournable de la politique colmater, de diff6rer la menace, sans jamais
continental vis-A-vis d'Haiti, vis-A-vis du rechercher une solution pour retenir effectivement
pouvoir en Hafti, et partant aussi de la lutte pour Le Prisident Aristide en compagnie des chefs d'itat et de les gens chez eux.
anv~n~dn dl hain JAIClnmnit ivr ~i


gouvernementi u3>uiuuia les nationsi^/Kft nc-u


C'RAMICS'dCe'ENTEI Sol
482, Grand Rue- Tel: 222.1790 -223-8975 1 Fax 509-1-220110
4, Route de I Aeroport Tel: 248-2708 249.1547

Du 12 aout au 12 septembre 2002


Sur C amiquesEspagnoteseDominicaines*Equatoriennes *Asiatiques
Sanitaires du Mexiques *Accessoires de pose

N.B. Piemmrnie Itie, I'ut- de5 plus qtci-fs IbyicaInts
de carrique eu-ropeenne est fier c4e vous presenter
Sfiliziale CERAMICA INPUSTPIAL PEL CARIBE (CERINCA)
dee la, R.tpubique Porninrcaine. L'tRaie se rapproche 4u rnrche Haiten !r
Les Cariques CERINCA
HiP;. '. (' x A jdes Cci :oinS f^le : :a s -1; atcoa.'l'h.a

aom la pr;sance est phls au mobis mble dots cone .legion,
...... ...

. /' ,, .^ ^_ *- . *- * .* -^ ^ -s


li ere LuisAussi longtemps 6galement qu'une
nouvelle redistribution dela main d' oeuvre international y trouve son
compete ...
Que peut-on en attendre, que de plus en plus de brches faites
A la souverainet6 national.
Apres les Etats-Unis, ce sont aujourd'hui les gardes c6tes
bahamdens qui vont et viennent dans nos eaux territoriales pour essayer
de contenir l'invasion tranquille haitienne.
Des conditions mises en place par la communautW
international ...
Un cauchemar. Rien qu'A voir aussi les us et coutumes de
notre faune politique...
Cette resolution n' espere probablement rien y changer. Le
bluff, la langue crochue, la langue de bois aussi, la haine, l'insensibilit6,
les pr6jug6s feroces ..
La Convergence D6mocratique (opposition) condamne
violemment d'une main, de 1'autre elle se reserve sans doute la
discretion de prendre part aux prochaines elections l6gislatives et locales
fixes par la resolution en 2003. S'il n' y a vraiment aucun autre moyen
de s' emparer du pouvoir de force ou de contraindre Lavalas A un partage
avec le couteau sur la gorge ..
La resolution appelle A 1'organisation d'61ections libres,
6quitables et techniquement rdalisables ", et dans des conditions mises
en place par la communaute international (Projet d'accord initial de
1'OEA).
Quant au pouvoir Lavalas, il a tant de conditions A remplir
que c'est presque suicidaire. A commencer par la mise au pas, le
limogeage on la detention et jugement des plus fanatiques de ses
membres.

Haiti en Marche, 7 Septembre 2002


LA RESOLUTION 822
(un resume)
ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS / OEA
RESOLUTION DU CONSEIL PERMANENT
Mercredi 4 Septembre 2002
Une nouvelle resolution vote par le Conseil Permanent de
l'OEA sur la crise politique haitienne ...
Voici les grandes lignes de cette R6solution ...
(voir Resolution / 7)

AIDE *** (suite de la page 3)
si elle se materialise, sortira Haiti de la crise "
Cependant il faudrait dire que c' est une victoire pour le people
haitien qui a support cruellement les consequences de cette crise.


FICHE D'ABONNEMENr A HAITI EN MARCH


NOM

ADRESSE


6MOIS I
UN AN
ETATS-UNIS US $ 40.00A
CANADA US$ 42.00 US$ 78.00
EUROPE US$ 70.00 US$80.00
AMERIQUE LATINE US$ 70.00 US$ 135.00


RENOUVELAOLEMENT
NOT TVFT A1nnki~hl


Page 5


MN


N


- 41 -=


' rY t LDVI N rl~ C 3


le







Page 6


I EDITORIAL


Resolution de I'OEA

OPPOSITION: DIVERGENCES!


L'opposition interprete la resolution du 4
septembre de diffdrentes faqons, suivant ses tendances, ses
objectifs, ses ambitions, qui sait suivant son ideologie mme
quand ce n'est pas tres A la mode.
Y a ceux qui s'en prennent A la fois A Lavalas et a
1'OEA...
Y a ceux qui s'en preminnent seulement A Lavalas.
Ceux aussi qui s'en prennent seulement A 1' OEA.
Y a ceux qui sont centre, on ne sait trop pourquoi,
eux seuls savent peut-etre ...


1 I I n11 IeI .. I I I
n.a.**a ..afma* Y Y Ya.*m ...m.


Le MPSN du prof. Deronceray, membre du
directoire de la Convergence Democratique principale
coalition de oppositiono, attaque A boulets rouges aussi
bien le pouvoir Lavalas qui voit revenir la valse des millions
et la course aux chateaux et aux nanas juteuses ", que
I'Organisation des Etats Americains trait6e de vendu.
Alors que d'autres secteurs de la meme
Convergence se garden de pareilles outrances langagieres

Si le porte-parole Micha Gaillard estime qu'en
adoptant cette resolution
1' OEA a d6cid6 de mettre fin
aux n6gociations politiques,
et quela seule solution reste
d6sormais une grande
mobilisation "pour ddloger
Lavalas du pouvoir, il
n' carte pas pour autant la
possibility de la participation
de la Convergence la
formation du nouveau
conseil electoral, moyeniant
le respect par le
gouvernement de la
resolution 806.
Y a donc A
1'int6rieur m~me de la
Convergence, divergences
dans l'approche de la
resolution 822 ...
Quant an prof.
Rony Desroches, soulignant
qu'il parle en son nom
propre et non en celui de
l'ISC (InitiativedelaSoci&t6
civile),son neusaurait trop dire
s 'ii est pour ou contre,
puisqu' il semble se r6jouir
que la nouvelle resolution
reprenne la majority des
dispositions de la 806, qui a
6t6 adopt6e par l'opposition.


Mercredi 11Septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 32


Autre remarque : Tout le monde prend soin de dire
qu'il parole en son nom propre; de quoi done ne pas ftre
trop surprise si au moment pour les organizations de se
prononcer officiellement, tous ou presque s'alignent sur la
resolution du 4 septembre pour aller aux 61ections
(16gislatives et locales, mi 2003).
Cependant y a aussi ceux qui s'en premnnent avant
tout hAl'OEA..
Tel le PNDPH du Dr Turneb Delp6, qui d6nonce
en M. David Lee, repr6sentant special du sec. gen. de 1' OEA,
un nouvel admiral Caperton (le pro-consul de I'occupation
amiricaine de 1915).
Cependantrienjusqu'ici que de tres normal, c'est
de bonne guerre...
Par centre, il y a des gens qui interviemnnent sur les
ondes (y compris sur le forum internet de Bob Corbett)
comme qui dirait A cause d'un besoin irrepressible de se
faire connaitre, mais qui de toute evidence n'ont pas pris la
peine de lire la resolution en question ... Ceux-lM
constituent, malheureusement, la plus grande parties des
intervenants.
Pour finir, y a une derniire espece A ne pas oublier,
ceux qui ont un intret certain dans la question ...
La resolution du 4 septembre repr6sente un
tournant. Changement de decor. Finie la cotindie. DMs lors
nombreux sont aussi les acteurs, teclhniciens et figurants
qui peuvent se retrouver sur le pave ...
editoriall Melodie 103.3 fm, Port-au-Prince, 9
Septembre 2002)

Bureau des Affaires Publiques
Communique de Presse
AMBASSADE DES
ETATS-UNIS EN HAITI
Le 4 Septembre 2002
No.02/ 42
L'Organisation des Etats Am6ricains a vot6 le 4
septembre une resolution A 1'unanimit6. L' Ambassade des
Etats-Unis public les extraits de la declaration du Pr6sident
(voir Communique / 9)


[50,0I'00


Vandredi, 13 Septanm

9 a.m. 6 p.m.

Samdi, 14 Septanm
9 a.m. 4 p.m.

Dimanch, 15 Septanm
9 a.m. 4 p.m.


* Evenman pou Liv Presye
Samdi, 14 Septanm
Midi 4 p.m.


* Liv-pa-Liv


* Liv Sou Tout Sije


Sipote pa GwoupZanmi Biblyotbk Piblik Miami-Dade
Gen estasyonmen tou pre biblyotek la nan garaj Sant Kiltirel Miami-Dade, 50 NW 2nd Avni. Pran asanse sid la,
monte nan dezibm etaj, travise koulwa ki Mennen nan Plas Sant Kiltiril la. Biblyotek santral la a goch Souplepote
resi pakin nan bay moun nan biblyotek la pou ou ka jwen rabid $3.00 (Pri pakin nan).


A
Vous autres Fans du Bon Compas, Amis de la Caraibe
Vous avez enfin ce que vous cherchez depuis longtemps,
Le plaisir de savourer les toutes dernidres trouvailles du
Groupe :"Shamba".

Dans I'espoir que notre travail vous plaira, nous tenons
d'ores et dejA
A vous remercier de faire I'acquisition de cet album.
Vraiment vous ne le regretterez pas.
"('ecouter, c' est C'aopter "
Contactez votre disquaire le plus proche pour
I'achat de cet album Groupe Compas


SCfIAMBA
"GROVE KOMPA"


Pour Informations, a pe(ez
617 364 7580
617 448 8231


ou Ant((e; Ms 718 276 0400


I *


Main V^VLibrma' ,W'~f
101 W. nlag rl St W3;
^^*Bra305-375 .T-2619 ^






Mercredi 11 septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.32


(Risolution ... suite de la page 5) L
1) Realisation d'61ections libres et honnates vers
lami-2003...

2) Formation d'un nouveau Conseil electoral
autonome, ind6pendant, credible et neutre, au plus tard deux
mois apres I' adoption de la pr6sente r6solution...

3) Le Conseil 61ectoral fixe une date definitive pour
la tenue d'6lections 16gislatives et locales libres, 6quitables
et techniquement r6alisables...

4) Etablissement par le Conseil electoral, au plus
tard 30 jours apres la formation du CEP, d'une "Commis-
sion de garanties 6lectorales" (CGE), qui sera constitute,
entire autres, des repr6sentants d'un organe national de co-
ordination form sur la base de 1'experience acquise dans
la coordination des missions d'observation des elections en
Haiti, et des organizations de la soci6t6 civile... (NDLR On
peutI penser que la Commission de garanties 6lectorales
utilisera 6galement les services de repr6sentants
d' organismes intemrnationaux qui participent A 1' organisation
des 61ections dans different pays du continent).

5) La surveillance par le CEP des activities de la
Police national en relation avec le processus 61ectoral.

6) Encourager toutes les parties concemn6es en Haiti
A participer aux aspects pertinents de ces elections et aun
processus electoral menant A ces elections.

7) Appuyer la normalisation de la cooperation


3 colis
gratuits


K


I RESOLUTION OEA |


Tarif Special



$15 O aller-retour + tax


Valable du 01 Sep au 30 Nov, 2002
Attention: Les places sont limit6es.
Faites votre reservation immddiatement.
Les billets ne sont pas remboursables
Tarif sujet a Wtre discontinue sans avis pr6alable.


Pour information et reservations, contactez
votre agence de voyage ou Dutch Caribbean Airlines


1-800-327-7230
Reservation sur internet

www I dama


Page 7


I RE SOLUTION 822 de 1'OEA dat6 du 12 juin 2002"...


(un r6sumr)
6conomique entire le Gouvemrnement d' Haiti et les institu-
tions financieres international, et exhorter ces parties A
surmonter les obstacles techniques et financiers qui
entravent cette normalisation.
En un mot, cette resolution recommande la lev6e
des sanctions economiques, principalement le gel de
1'assistance financiere international.

8) Des obligations multiples pour le Gouvemrnement
haYtien (que nous d6velopperons tout AI l'heure)...

9) Un rapport sur 1' evolution du processus sera
pr6sent6 tous -les deux mois au Conseil permanent par le
Secr6taire G6neral de 1' OEA ...

REMARQUE
La resolution enlkve la n6cessit6 d'un accord
pr6alable entire le parti au pouvoir Fanmi Lavalas et la Con-
vergence D6mocratique ... Elle tire ainsi les lemons de
1'6chec les diff6rentes missions conduites pendant deux
ann6es en Haiti par les m6diateurs de I'OEA/CARICOM
aupres du parti au pouvoir et de la coalition de '-opposition

Le seul endroit ok la resolution 6voque les deux
parties c' est pour dire:
"Reconnaissant que Fanmi Lavalas et la Conver-
gence D6mocratique se sont accords sur la n6cessit6 de
tenir des elections en 2003 et sur la formation d' un Conseil
electoral provisoire (CEP) ainsi que sur la composition de
ce dernier et sur les dispositions relatives A la designation
de ses membres selon le prescrit du Projet d'accord initial


OBLIGATIONS POUR LE GOUVERNEMENT
HAITIEN
Elles sont multiples et d licates ...
1) Publier, dans les 60jours de la reception du rap-
port de la Commission d'enquete, un rapport du Ministre.
de la justice sur les measures qui auront 6t6 prises A 1' gard
des personnel don't I'implication dans les 6v6nements du
17 d6cembre 2001 et pendant les jours qui ont suivi, aura
Wt6 6tablie;

2) Renforcer sa politique et ses programmes de
desarmement, et dans cette perspective, inviter la
communaut6 international A foumrnir une collaboration ac-
tive, par 1'interm6diaire de la Mission sp6ciale de 1'OEA,
dans le cadre de 1' 61aboration et de la mise en oeuvre d' un
programme g6n6ral de desarmement.

3) Mettre en oeuvre, dans 1'exercice le plus large
du pouvoir qui lui est confdrd par la 16gislation haltienne,
toutes les Recommandations relatives aux droits de la
personnel et A la press, qui ont 0t6 formulas dans le Rap-
port de la Commission d'enquete au sujet des 6v6nements
du 17 D6cembre 2001, ainsi que toutes les autres
recommendations formul6es dans ce rapport qui,
int6gralement ou en parties, lui sont adress6es.

4) Mettre en oeuvre dans le cadre de la Resolution
806 du Conseil permanent, et dans les meilleurs ddlais, tous
les 616ments de cette resolution qui n' ont pas encore 6t6
concr6tises...

a) RMtablissement d'un climate de s6curit6
b) Poursuite effective de toute personnel,
et licenciement, le cas 6ch6ant, de tout individu don't
la participation d6lictueuse aura 6t6 6tablie dans les
actes de violence perp6tr6s le 17 D6cembre 2001 et
les jours suivants;

c) Rdalisation d'une enquete approfondie
sur tous les crimes politiquement motives.

d) Des reparations imm6diates aux
organizations et individus qui ont subi des
dommages come r6sultat direct des actes de vio-
lence du 17 D6cembre 2001.

La resolution reconnait aussi que des
measuress positives" ont 6t6 prisess par le
Gouvemrnement haitienjusqu' A present"dans la mise
en oeuvre de la Resolution 806 ...

Quoi qu'il en soit, la R6solution appelle le
Secr6taire g6n6ral de 1'OEA ii "suivre 1'6volution
de la situation, et a soumettre au Conseil permanent
TOUS LES DEUX MOIS des rapports d6taill6s sur
la mise en oeuvre de la pr6sente resolution."
S(Melodie 103.3 FM, Port-au-Prince)

Plusieurs dicennies de succ&s
populaires haitiens
"Au bon vieux temps !"
MELODIES 103.3 FM.
3:00 PM tous les jours


)


DUTCH CARIBBEAN AIRLINES


Miami Port-au-Prince Miami


Haitians everywhere
have experienced Our
Blessed Mother is a
Perpetual Help in all
the challenges of life.
For a FREE picture of Our
Mother of Perpetual Help
and prayercard write to:
The Redemptorists
1633 N Cleveland Ave #H
Chicago IL 60614
E-Mail:info@omphc.org





`r~QI







Page 8


WESTERN UNION


Mercredi 28 AoXIt 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.30,


"'in 'A -
Pp..
...4 'I,
~:1
A. ...~, -
p. '*
''~y r-t't,'? 4-a..."'Nb
P 1 ...


~A. rA.'4
*. 4.
v-i').
I,, 4.~. .
.4
'v-i.....
A


ianny TeKonn Dii:..t4
a^''' (I' ; '. j I..- ,'! t i .i..\ **. :* s ; '] 1
' I*- * '.. '[,; H :'. ,- i

4 * .



I~I.
I*4 IA<.. 7
I' ~ *p1-,I'.4.'iY.APA'.i^/ P. i~i.; T-** .4.^^ O"







A e t l 4-*L ,J .- *- L* ., *. ,; *- -
-1aL L. ,t i :, Z .,








P p ;J
: ;- "1: ..' 1.f: I!.^ w
. -,. .' '* .*'! -*'*. ';* t *^ 'i


Ce que Grand-mere voulait dire :


Ler chosc- ne sont pa- toujouris cce qu'eltles emniblent


errve. ( es-t pourquoai j utilize Western Union pour mes


tian-ferti d'argenr veirs I latli AvecC Western Union je


ais c\Ltcfnicntet a quni fn'iattcndrl


* Un -ervice rapide er viable


* tes ransferts d'.irgent piveC en dollar.; dmncricaInf


* Plus de 100 agencies a rave:rs I l.1ri


* De' appeals gratuits'


* .a nntification au bnificeiaire qie I argent est arrive


* L-.- ini enrie l'inwruinet' : vv.ivtwe trninionn om..


on lIe itlcphne' : 1-800-CALL-CASI I


Cominme Gr'and-mbre dikait solvent : Fai.z usage de


[on bon si-ns mon enf.an .. Q.cue vots enviviez it'


I'argent ver: IliTiri. aux EraR-Unkin on 'cr, n'importe


qu el ttre pays du monde. fate I chi.hii\ intelligent .


ople7 pour Western Unioni.


1'-


Par exemple.

VOui envr.vez 50 01-3100 $100 01-5200 $20: Hi- $ O

Voius payez $12 $15 R18

Pour tout monlant superteur a envoyer, Informez-vous aupres crd'un agent
Western Union.

|I P 0 f. I.|rn:.r l Iqcrrf".'3 p. P%, --nrin.'I n q E j1'. q p *.r r r- Ip n'ric, n, *np7. aqI cT-7..&
dPp 4 ) ill- c ''' *pr p-'p l r0 p3 L : r'a-, les 1*-' '* in I. 4.-..(..4 tin-' Le?
I( 'i ap. r .1r, .: 1ir .- h*.r ..I- r.Ijr,-r I | .- h 1 -, I1.ef
rflrAnrP"r -p : i 1 r .si -. ..ii4 r "*i[sr: 1 .ll.- c .F... F .. .. i .f .j r... .j .
* r i i - 'fl *-.r-i i "- r ,-.r
U. u 1)1- C 1,7
[P . l -cupple riH.r r a. )?1 ".='..rc.'.'f:r r''"'f 'L 1'.. 1.-I '. 1 "*?
p.ir In'.'n l
A 'I. .r. '.I.- F.n:.n.3 so r..:A* P r -. '... *, h : r i-sq Iraii r'1 Alr V.- 'P it?
IT rlri.-rnI Da-.- r.r N N-AtV-,r-


WESTERN I
UNION


P IL.
4.4 A.
'-A ~




k?4
'4
Al I
4; 6I
~1


I _ I _ :









RESOLUTION


Communique de Presse Bureau des Affaires Publiques

AMBASSADE DES ETATS-UNIS EN HAITI


(Communique ... suite de la page 6)
du Conseil Permanent de 1'Organisation des Etats
Am6ricains, ainsi que les extraits de la declaration du
d&16gu6 am6ricain. Nous publions 6galement le texte official
du porte-parole du D6partement d' Etat am6ricain:
EXTRAIT DE LA DECLARATION
DE L'AMBASSADEUR ROGER F. NORIEGA
PRESIDENT DU CONSEIL PERMANENT DE L' OEA
J'aimerais remercier toutes les d6l6gations pour
avoir approuv6 -par consensus- cette important
resolution.
REQUEST FOR INFORMATION (RFI)

"Transport and Disposal of Class B Sewage Sludge"

MIAMMA
MIAM h RFI #11

Miami-Dade County, as represented by the Miami-Dade
Water and Sewer Department, seeks information from
qualified vendors regarding Transport and Disposal of
Class B Sewage Sludge. This is not a solicitation, but a
request to the marketplace to determine existing and poten-
tial future technologies which would allow the disposition
of Class B Sludge in a manner other than Class 1 landfill
thus supporting the ecologically driven, environmentally
friendly policy directive from the Miami Dade County
Board of County Commissioners. The County will not
issue any award or make any obligations as a result of this
RFI.

To Request a Copy of RFI No. 11
The RFI can be obtained through the Vendor Information
Center (VIC), Department of Procurement Management,
111 NW 1st Street, Suite 112 (lobby), Miami, FL33128-
1919, telephone (305) 375-5773. To request the RFI
through the United States Postal Service, mail requests with
the following info: the RFI number and title, the name of
proposer and contracting person, complete address to be
mailed to, telephone number and fax number. Information
and the RFI are also available on our website at

http://www.co.miami-dade.fl.us/eproc/esolicit/
edetail.asp?Order-RFI+No%2E1 1

It is requested that information be submitted by Close of
Business on Friday, September 20, 2002 to:

Rita Fenwick
Procurement Contracting Officer / RFP Unit
Department of Procurement Management
Miami-Dade County
111 NW 1st Street, Suite 1300
Miami, FH 33128

For information call (305) 375-5018


MIAMI-DADE
LEGAL ANNOUNCEMENT OF BID
M MIAMI-DADE COUNTY
MIAMHD MIAMI, FLORIDA
-w-
REVERSE AUCTION BID NUMBER : 7205-4/07-OTR

Miami-Dade County Department of Procurement Manage-
ment is requesting your participation in our first upcoming
Private Reverse Auction to be held using Sorcity E-Procure-
mentApplication for the pricing portion of the acquisition.

The purpose of the E-Procurement is to establish a contract
for the purchase of Promotional Items in conjunction with
the needs of Miami-Dade County (Various) Departments on
an as needed when needed basis.

The concept of reverse auctions is becoming widely used in
large and medium-sized organization, including government
entities. This is an on-line process that allows sellers to bid
for an opportunity to provide a service or commodity to the
County. As the bidding by sellers progresses the price
typically will go down, as opposed to traditional auctions
where the bidding by buyers will typically cause the price to
go up.

Through the use of Sorcity.Com, sellers will be able to place
their bids and observe the prices from the competitors, but
will not be able to see who the actual competitors are. This
dimension ensures the confidentiality of the bidders and the
price each is offering until all bidding is complete.

To download a copy of the bid and for vendor training,
contact Tim Lupa at (972) 612-0003 or e-mail at
Tim@Sorcity.Com

Date of Auction : September 20, 2002
Time of Auction Event: 9:00 am- 2:00 pm (Est Time)
Commodity: Promotional Items

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in
accordance with County Ordinance No 98-106.

Miami-Dade Country is not responsible for computer
connectivity or delays in Internet processing time.


Dans 1'esprit de la Charte D6mocratique Inter-
Americaine, cette resolution met en valeur le rle l61argi de
la Mission Sp&ciale del OEA dans sa tAche d' appuyer des
elections libres et honnetes; defavoriser un environnement


securitaire oit les Haitiens pourront tous preni
politique national et locale; et de promouvoitr
national ainsi que le consensus entire le Goi
d' Haiti, les parties politiques et la soci6t6 civil. I
cr6e une structure destinee -quand mise en pl
courage toutes les forces d6mocratiques en
Haiti A exprimer leurs opinions et A participer
au processus politique.
La resolution exhorte le
Gouvernement d'Haiti A ex6cuter les
resolutions adopt6es ant6rieurementparl' OEA
et A prendre des measures additionnelles en vue
d'assurer la tenue d'l61ections libres et
honnetes, de mettre fin A 1'impunimt6 et de
renforcer la d6mocratie.
C'est une resolution equitable et just
qui souligne que 1' OEA ne joue pas un rle
partial dans le conflict politique haitien, mais
qu' elle recherche plutbt les moyens pratiques
de favoriser un consensus et de contribuer aun
enforcement des institutions d6mocratiques.
Il n'y a ni vainqueurs ni vaincus dans cette
resolution.


DECLARATION DE M. RICHARD
BOUCHER PORTE-PAROLE DU
DEPARTMENT D'ETAT AMERICAIN

Les Etats-Unis d'Amerique
soutiennent l'appel lance parl' Organisation des
Etats Am6ricains pour le enforcement de la
d6mocratie et la reconciliation national en
Haiti
Les Etats-Unis se joignent A ses
partenaires du Conseil Permanent de
1' Organisation des Etats-Am6ricains pour voter
aujourd'hui une nouvelle resolution relative au
enforcement de la d6mocratie en Haiti. La
resolution exhorte le Gouvernement d'Haiti A
appliquer toutes les resolutions adoptees
ant6rieurement par 1'OEA et A prendre des
measures additionnelles en vue de promouvoir
un climate de s6curit6, de renforcer 1'autorit6
de la loi et de preparer la voie A des elections
16gislatives et locales libres et honnetes en
2003. Cette resolution soutient et tend le role
de la mission sp6ciale de 1'OEA en Haiti, dans
sa tache de renforcer les institutions
d6mocratiques, de promouvoir le dialogue et
le consensus, et d'appuyer les elections. La

Haiti-onu/pnud
Nouveau representant resident
du PNUD en Haiti
Port-au-Prince, le 6 septembre -
(HPN) Le Premier Ministre Yvon Neptune a
requ vendredi les lettres de cr6ances de
Monsieur Adana Guido (Mali), nouveau
coordonnateurr6sident du Systeme des Nations
Unies en Haiti et en mEme temps repr6sentant
resident du Programme des Nations Unies pour
le D6veloppement (PNUD).


dre part A la
le dialogue
uvernement
a resolution
ace -A en-


Page 9


resolution cr6e une structure destinee a encourager tous les
secteurs d6mocratiques haitiens A exprimer leurs opinions
et A participer au processus politique. Elle soutient
6galement la normalisation de la cooperation 6conomique
entree Gouvernement d' Haiti et les institutions financieres
internationales. La d6l6gation amiricaine a approuv6 par
consensus cette resolution et s'est engage A allouer une
some additionnelle de $500,000 dollars pour finance cette
mission sp6ciale del OEA.


MYIAMVI-DADE
LEGAL ANNOUNCEMENTT OF
BIDS
MVIAMVI-DADE COUNTY
Miu4f, MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following
bid(s), which can be obtained through the Department of Procurement
Management, Vendor Information Center (VIC), 111 NW 1st Street, Suite
112, Miami, FL33128 (Phone: 305-375-5773). There is a non refundable
dollar fee for each bid package (see cost of each bid package below) and an
additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the
bid package through the United States Postal Service. All requests by mail
must contain the bid number, title, opening date, the vendor's complete
return address and phone number and a check for the correct dollar amount
made payable to: Miami-Dade Board of County Commissioners".
Vendors may choose to download the bid package (s), free of charge, from
our Website
(www.co.miami-dade.fLus/dpniWitb) under "Solicitations Online".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will
be opened promptly at the submital deadline. Bids/proposals received after
the first bid/proposal envelope or container has been opened will not be
opened or considered. The responsibility for submitting a bid proposal to
Miami-Dade County on or before the stated time and date, is solely and
strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County is not respon-
sible for delays caused by any mail, package or courier service, including the
U.S. mail, or caused by any other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the
Board Office located at 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Fl
33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be
considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in acordance with '
County Ordinance No. 98-106

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, October 09,2002

5284-0/07-CW Pre-qualification of Bidders for Rental of
Heavy Construction Equipment

This contract is County Wide
This contract requires Insurance
This contract includes Bid Preference
provisions for Certified Black Business
Enterprises (BBE)

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, October 16, 2002


5800-0/07-CW


Pre-qualifiation of Biders of trailers.
vans pick-ups and utility vehicles


Cost $10.00


This contract is County Wide -
This contact requires Insurance.
This contact includes Bid Preference
provisions for Certified Black Busines
Enterprises (BBE'S), Certified Hispanic
Business Enterprises (HBE'S), and
Certified Women Business Enterprises
(WBE'S).


6824-0/07-CW


Paper. Fine Registered Mill Brand


Cost $10.00


This contract is County Wide
This contract requires Insurance -
A Pre-Bid Conference is scheduled for
September 19,2002 at 9:30 AM at The
Stephen P. Clark Center, located at
111 NW 1st Street, Miami, FL33128.
Attendance is recommended.


N1JIIA lviI-DADE
MS LEGAL ANNOUNCEMENT OE BIDt
%IVIANI-DADE COUNTY
M^IAIMI, FLORIDA

REVERSE AUCTION BID NUMIBER: 7206-3/06-CIOTR

Miami-Dade County Department of Procurement Management is requesting your participation in our first upcoming Private
Reverse Auction to be held using Sorcity E-Procurement Application for the pricing portion of the acquisition.

The purpose of the E-Procurement is to establish a contract for the purchase of Inmate Clothing in conjunction with the needs
of Corrections and Rehabilitation Department on an as needed when needed basis.

The concept of reverse auctions is becoming widely used in large and medium-sized organization, including government entities.
This is an on-line process that allows sellers to bid for an opportunity to provide a service or commodity to the County. As the
bidding by sellers progresses the price typically will go down, as opposed to traditional auctions where the bidding by buyers
will typically cause the price to go up.

Through the use of Sorcity.Com, sellers will be able to place their bids and observe the prices from the competitors, but will not
be able to see who the actual competitors are. This dimension ensures the confidentiality of the bidders and the price each is
offering until all bidding is complete.

To download a copy of the bid and for vendor training, contact Tim Lupa at (972) 612-0003 or e-mail atTim@Sorcity.Com


Date ofAucton :
Time of Auction Event:
Commodity :


September 20, 2002
9:00 am- 2:00 pm (Eastern Time)
Promotional Items


This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106
Miami-Dade County is not responsible for computer connectivity or delays in Internet processing time.


Mercredi 11 septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.32









I TOURISM I


Mercredi 11Septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 32


LES BONES
ET LES MOINS BONNES

-NOUVELLES DEQMONCA


Remembering



september 11


Un trou dans la biAche qui recouvre le grillage qui celnture les ruines du


AA au regime
Un an apres les attaques meurtrieres centre le World Trade
Center, American Airlines se voit contrainte, vu les pertes enregis-
tr6es depuis, de prendre des measures rigoureuses afin de r6duire
ses cots op6rationnels et d'essayer de redresser la courbe econo-
mique nettement d6ficitaire.
Certaines routes sont tout simplement annulees au profit d'autres
companies. La fr6quence des vols est r6duite sur d'autres. De plus
petits porteurs assurent dor6navant les liaisons sur certain cir-
cuits.

Ne manquez pas votre vol...
A partir du 3 janvier 2003, les passagers ne pourront plus 6chan-
ger de vol le jour de leur depart, comme il 6tait coutume auparavant,
sans payer d'amende. Si vous 6tes en retard sur un vol reserve,
vous n'aurez point d'autre alternative que de payer cent dollars US
et 6tre en liste d'attente sur le prochain vol si le tarif le permet....

Piyay
Une compagnie am6ricaine offre des aller-retours sur ses ailes
pour le prix forfaitaire d'un (1) dollar US le 11 septembre prochain,
ce afin de conjurer la peur engendr6e par I'attentat de I'ann6e der-
niere.

On volera
Le rumeur s'6tait repandue que certain transporteurs am6ri-
cains suspendraient leurs vols internationaux aussi le 11 septem-
bre, A partir des abroports de New York et Washington. Aucune
confirmation jusqu'6 date.

Le tout electronique
Apres un mois d'essai experimental, toutes les agencies de voya-
ges en Haiti 6mettront des billets ( electroniques>. Ce processus
r6duira consid6rablement les coOts et les tracasseries administrati-
ves occasionn6es lors des pertes de billets.
Tous les renseignements relatifs a un voyage seront desormais
fich6s dans I'ordinateur de la compagnie 6mettrice et le passage
n'aura qu'A retire sa carte d'acc6s A un comptoir d'enregistrement.
II faut noter que les clients qui insisteront pour obtenir des billets
ecrits A la main ou automatique devront verser la some de USD 20
de plus que le tarif.

En represailles
Vu les difficulties enregistr6es pour I'obtention d'un visa domini-
cain, les agencies de voyages d'Haiti ont purement et simplement
refuse une invitation a se rendre en R6publique voisine, ce pour
protester centre les measures prises par la chancellerie dominicaine
de reduire le nombre de visas a Haiti.
Mesures Politiques, economiques? ou migratoires? Lavenir le
dira...

Evasion
Notre pays n'a pas encore d6velopp6 comme ses voisins les plus
imm6diats- (Santo Domingo, Puerto Rico, Iles Vierges...) la vocation
des croisieres.
De fagon erron6e, croisiere est synonyme de luxe...
Sur le r6seau internet ou atravers les agencies de voyages, il est
ais6 de r6server des cabines a bord des companies comme Carnival,
Princess, Norvegian et autres a partir de USD 350 pour trois jours,
moins qu'un aller-retour sur New York.
Notre seule escale en territoire haitien, Labadie, n'autorise pas
d'embarquement a partir d'Haiti.

Patronnie par:


Tous ceux qui ont pris I'avion
une fois dans leur vie, ou qui en
revent, ne peuvent que trembler
d'effroi en se souvenant du 11
septembre 2001.
Quand les destins de centai-
nes de passagers ont crois6 le
plan, froid et macabre, d'une poi-
gn6e de terrorists.
Ils 6taient des centaines, de
tous ages et de toutes les natio-
nalit6s, le samedi 17 aout dernier,
a arpenter les abords de ce qui
reste des ruines des tours jumel-
les du World Trade Center.
Latmosphere n'6tait pas A la
joie de d6couvrir un site nouveau,
ni non plus baigne de cette tris-
tesse qui nimbe la visit d'une
necropole.
Je n'y ai vu personnel pleurer.
Encore moins rire.


II n'y r6gnait pas le silence du
recueillement ni I'excitation de
I'admiration continue.
Latmosphere 6tait diff6rente
de tout ce que j'ai d6jA vu. On di-
rait que tout le monde savait qu'ici
il s'6tait pass un drame qui leur
appartenait un peu.
Et tout le monde, je crois, avait
dans satite les images de la ren-
contre des avions avec les buil-
dings. Impossible sauvetage de
ceux pris au piege de lafum6e et
du feu. Le don, sans contrepartie,
des sapeurs-pompiers de la
grosse pomme. Les films passes
en boucle, pendant des jours, sur
toutes les televisions du monde,
comme pour exorciser I'innomma-
ble.
Je ne pense pas qu'ils furent
nombreux ceux qui virent les ca-


mions, excavatrices et autres en-
gins de travaux publics qui
s'acharnaient A redonner vie au
site du d6funt World Trade
Center.
En plein coeur de Manhattan,
le vide est si visible qu'on ne voit
que 9A. Le coup du 11 septembre
rest comme une tAche. Un trou
b6ant. Une plaie vive.
La seule chose qui n'a pas vrai-
ment change, d'aout a aout,
quand j'ai visit ces memes lieux,
c'est la fr6quentation: les Twins
Towers attirenttoujours autant de
monde.
Et, il y a encore au dessus du
crat6re" des avions qui passent.
Et New York n'a pas perdu ses
charmes.
Le malheur a purifi6 son ame.
Frantz Duval


AUTORIT&
A AEROPORTUAIRE
lft NATIONAL

8.P 1792, Port-au-Prince, Haiti
Tels.: (509) 250-4105 / 250-4106
/ 250-1120 / 250-1129
Fax : (509) 250-5866
aan@haitiworld.com




BUREAU DE GESTION
PL-480/TITRE III
Boulevard Harry Truman
B. 2488, Port-au-Prince,
Haiti Tl61.: (509) 223-8625,
223-9267 221-2149, 221-2147
Fax : (509) 223-8031


Ministere des Haitiens Vivant
a I'Etranger (MHAVE)






www.haiti20041akay.com


WAGENCE
CITADELLES
Port-au-Prince:
TO.: 222-5900/223-5900
.mail: infoa ( entcgtadelle(oqm
Petion-Ville:
T1.: 257 0944/257-3868
.mail:vppvl@agencectitadelle.om
Cap-Haitien:
Tl.: 262-048 I 262-0796
.mail:vpcapi@)agn(efitadelle.com


Cette page, prepare par Haiti Info Presse (HIP), est diffusee par Le Nouvelliste, par Haiti en Marche et est disponible sur www.haiti20041akay.com


Pagel 0








Mercredi 11 septembre 2002
Haliti n Marche Vol. XVTI No 32


I ALL SPORTS I


US Open: Serena depossede

Venus de son trophee


^All

LV.A


Richard Williams, le pere des championnes de
tennis Serena et Venus, est pret A tout pour prot6ger sa
prog6niture, voire meme A tuer 1' admirateur allemnand
qui pursuit sa fille Serena si ce dernier venait A faire
du mal A la No.1 mondiale, rapporte la press new
yorkaise


FOOTBALL

Le match contre

Chypre revere

les lacunes

des Bleus
NICOSIE, 8 Septembre La France a entam6
samedi sa champagne de qualification pour 1'Euro2004
. de maniere aussi pr6visible qu'inqui6tante avec une
victoire 2-1 sur Chypre qui a remis en evidence les
lacunes d6fensives apparues lors du Mondial.
La charniere central, compose de Philippe
Christanval et Marcel Desailly, a 6t6 particulierement,
mise A contribution et malmence par des Chypriotes qui
avaient certainement dd regarder la Coupe du monde.
C' est sur un d6bordement de l' Allemand Rainer
Rauffmann, qui prenait de vitesse le pauvre Christanval,
que Chypre r6ussissait A ouvrir le score par son avant-
centre Okkas sur la seule veritable occasion de la
premiere pdriode.
"Nous avons commis beaucoup d' erreurs et sur
le plan d6fensif, les joueurs n' ont pas r6pondu presents,"
a comment le s6lectionneur Jacques Santini. "II y a des
gestes qui auraient du 8tre faits et qui ne 1' ont pas 6t6.
"Nous nous sommes mis A la faute et nous nous
sommes mis en danger tout seuls. Cette obligation de
d6fendre concerned tout le monde. C'est une question col-
lective, "a-t-il ajout6, souhaitant ne montrer personnel du
doigt alors que la champagne de qualification ne fait que
commencer.
"Mais nous ne parviendrons pas a faire du jeu
et iA obtenir de bons r6sultats si nous laissons autant
d'espaces entire nos lignes."
La question est d' autant moins anodine qu'elle
a largement 6t6 abord6e, diss6qu6e et comment6e lors
de la Coupe du monde puis avant le d6but des
61liminatoires.
1 y a encore deux ans, lorsque Laurent Blanc
officiait au poste de stoppeur, la France disposait
certainement de la meilleure charnire central au monde.
Blanc ayant tir6 sa r6v6rence, il a laiss6 un trou au
milieu de la defense que, pour 1'instant, personnel n'a
r6ussi a combler.

DESEQUILIBRE
Frank Leboeuf 6tait le successeur quasiment


commis pas moins de 11 doubles fautes, don't la premiere
d'entree dejeu.
Dans 1'atmosphere 6lectrique du court Arthur Ashe,
Venus a Wt. tres vite mise sous pression en devant sauver
quatre balles de break avant d'empocher son premier jeu.
Serena a sans cesse pris 1' initiative et, au cinquieme
jeu, elle a b6ndfici6 A nouveau de trois balles de break qu' elle
n'a a nouveau pas su convertir.
Mais sa soeur s' est charge de lui faciliter la tiAche
en commettant deux doubles fautes dans le septikmejeu, et
une nouvelle occasion de faire le break qu' elle n' a cette
fois pas laiss6 passer, d'un coup droit puissant et gagnant.
Venus a 6galis6 A 4-4, avant de commettre une
nouvelle double faute, la sixieme de ce premier set, dans le
jeu suivant. Serena arepris 1'avantage a 5-4 puis conclu la
manche d'un ace d6vastateur.
Le service de Venus Williams s'est encore av6r6
d6faillant dans la second manche et une neuvieme double
faute a offert A Serena 1' occasion de refaire le break 2-1.
Un nouveau break lui a permis de mener 4-1, Ve-
nus est un peu revenue (4-3), pouss6e par le public, avant
de s'incliner d6finitivement dans une finale un peu maigre
en suspense. (Reuters)


Athl6tisme: Marion Jones a 100
BERLIN, 5 jllj- sans fcinfP sa compatriote Heike
SetebBE~atpltHreS du sans faute Drehlr napon
Septembre La triple luel IL 3 YJ IN I.dlUlL Drechslerchampronne
championne olympique Marion Jones n'est plus qu'h 100 olympique.
metres dujackpot qu'elle pourrait partager vendredi avec trois Ces joutes sportives se joueront cette annde au
autres athletes A l'issue de la finale de la Golden League, at Friedrich Ludwig Jahn Sportpark, Ie Stade
Berlin.
Le Marocain Hicham El
Guerrouj, spkcialiste du mile et du 1.500
mbtres, lui aussi invaincu depuis le
d6but de la Golden League, a .galement
un oeil sur les 50 kilogrammes d'or.
La Mexicaine Ana Guevara,
intouchable sur 400 metres, ainsi que
le Dominicain Felix Sanchez, sur 400
metres haies, sont de trbs s6rieux
pr6tendants A la victoire finale.
Le plus vulnerable des quatre
est sans contest Sanchez, accroch6 la
semaine derni~re ht Bruxelles par le
Fran:ais Stiphane Diagana. Mais le
champion d' Europe a d6clar6 forfait
jeudi.


Dans le 100 metres messieurs,
Maurice Greene ne cherhcera pas 1' or,
mais une fiert6 perdue.
Battu par le Britannique La tri
Dwain Chambers d6s le meeting d'Oslo en juin,
piteux sixieme A Bruxelles, 1'Americain avait d6clar6 au
memorial Van Damme qu'il 6tait grand temps pour lui de
gagner a nouveau.

LES ADIEUX DE SABINE BRAUN
Pour le public local, 1'attraction de la soir6e sera le
800 metres messieurs, qui verra s'affronter 1'Allemand Nils
Schumann et le Suisse Andr6 Bucher.
L' motion sera 6galement au rendez-vous pour le
concours f6minin du triple saut, A l'issue duquel Sabine Braun
fera ses adieux A la scene intemationale. Elle tentera de battre


oblige dujoueur de Manchester United, sa16gitimit6 d6coulant
de sa presence au Mondial98 et sa patience discrete pendant
de tres longues ann6es meritant recompense.
Leboeuf parti A son tour, la voix discordante de Lilian
Thuram s' est naturellement faite entendre dans ce jeu de
chaises musicales. Le Turinois s'ennuie sur son aile.
Mais les essais de Roger Lemerre s' 6taient r6v6l6s
catastrophiques lors de la Coupe du monde et Jacques Santini,
n'ayant aucun gout pour le mim6tisme, avait d6cid6 de
titulariser Christanval.
IH est clair que le Barcelonais n' a pas apport6 la
s6r6nit6 indispensable ia un poste aussi stratdgique.
Consequence: c'est toute la defense qui se trouve
d6s6quilibr6e sur le c6t6 droit.
Mickael Silvestre joue le plus souvent les
sauveurs et ne peut plus apporter sa puissance physique
et ses centres devastateurs dans les phases offensives.
Le Mancunien pr6fere rester sagement en
defense pour parer A toute 6ventualit6. d
Cette situation est encore compliqude par I' age 1
du capitaine Desailly, qui a fete ses 34 ans samedi, et p
n'apparait plus disposer de la vitesse et de la presence
physique qui furent les siennes. u
Certes, le libero de Chelsea compense avec son s


ple championne olympique Marion Jones
olympique 6tant en travaux dans 1'optique de la Coupe du
monde de football 2006.
Enfin, Berlin accueille peut-atre son dernier meet-
ing Golden League. La Fdderation
international d' athl6tisme (IAAF) se r6unit le 14 septembre
prochain pour d6cider du passage de 1' 6vnement de sept A
cinq reunions.
Monaco devrait remplacer Berlin pour la finale,
tandis que Bruxelles et Zurich sont presque sfrs de con-
server leur statut.
Berlin, Paris, Rome, Oslo et Londres sont en con-
currence pour les deux dernieres places. (Reuters)


experience et sa ruse, mais cela n' est pas toujours suffisant.
Preuve que cette question prdoccupe serieusement
Santini, ce dernier avait convoqud l'Auxerrois Philippe
Mexes centre la Tunisie et avait memne cit6 le nom de
Boumsong comme un possible pr6tendant.
II va devoir rapidement trouver un remade A ce
mal recurrent et ne pourra pas se contenter d' un placebo
car le prochain adversaire, la Slov6nie, est bien plus
redoutable que les modestes Chypriotes. (Reuters)
Abonnez vous a HaYiti en Marche

Les Editions Pleine Plage
vous proposent


essai historique
'Arnold Talleyrand
; LE $UCRE POtivAT PARLER
ercutant
In regard neuf
ur I'histoire atroce de la colonisation


Page 11


IIU


NEW YORK, 8 Septembre L'Am6ricaine Serena
Williams a remport6 samedi pour la deuxieme fois de sa
carriere 1'US Open de tennis aux d6pens de sa sour Venus,
laureate en 2000 et 2001, sur le score de 6-4 6-3.
C'est la troisieme fois d'affilde que Serena, ag6e de
vingt ans et numdro un mondiale, bat sa sour ainde de 22 ans
en finale d'un tournoi du Grand Chelem, apres ses victoires
cette saison A Roland-Garros et Wimbledon.
Elle avait d6jiA remport6 l'US Open en 1999 et
d6croche ainsi son quatrieme titre du Grand Chelem qui
conforte son premier rang mondiale.
Seules six autres joueuses, dans l'histoire du tennis,
ont r6ussi Aremporter successivement trois tournois du Grand
Chelem: Steffi Graff, Martina Navratilova, Billie Jean King,
Margaret Smith, Maureen Connolly et Helen Wills (en 1929).
Lors de la remise du trophde, elle a remerci6 ses par-
ents, "la colonne vert6brale de notre famille" ainsi que ses
soeurs.
Interrog6e sur la tenue moulante noire A la
"Catwoman"qu' elle porte depuis une semaine, elle a r6pondu:
"Ca me fait courir vite, sauter haut... comme un chat."
La cadette s'est montr6e plus r6gulibre et a
parfaitement profit des grossieres erreurs de son aince, qui a








I MONDE I


DIPLOMATIC

Veterans americains d'Haiti
-Vicki Huddleston, chef dela Section des Int6rats l'Ambassade des Etats-Unis A Port-au-Prince pendant le
Am6ricains A Cuba, a 6tW nomm6e ambassadeur au Mali. regime militaire de Raoul C6dras qui sera chass6 apres trois
Mme Huddleston, qui se f6licite d'avoir contribu6, ans par une force multinational d6pech6c par le president
dit-elle, A focaliser 1' attention du monde ext6rieur sur les Clinton.
violations des droits humans A Cuba, a dit qu' elle ne serait Un autre diplomat de carrire ayant servi dans
passurprisesilegouvernementdeFidelCastroderoulaitle le cadre des affaires haitiennes, David Greenlee, a et
tapis rouge pour saluer son depart, tellement elle aurait fait nomm e par le president Bush chef de mission au Paraguay.
enrager en maintes occasions, croit-elle, les officials Greenlee a 6t6 jusqu icicoordinateur special pour
rainsge Haiti au Bureau des Affaires IH6misph6riques et un
Vicki Huddleston avait servi comme no. 2 A conseiller politique pour le Haut Commandement de
1' Arm6e.

11 septembre: un sondage remet

en cause 1 attitude americaine


(11 Septembre ... suite de la page 2)
commence A le mesurer, en 1974.
Soixante-deux pour cent se d6clarent "tres
interesses" par ce qui se passe dans le monde A 6galit6
avec les nouvelles d'int6ret national.
Le terrorism international arrive en tete de la liste
des menaces identifies aux Etats-Unis comme en Europe
(le sondage porte sur la France, 1' Allemagne, la Grande-
Bretagne, 1' Italie, les Pays-Bas et la Pologne).
Viennent ensuite la menace arm6e irakienne (86%
pour les Am6ricains et 58% pour les Europ6ens), puis le
danger de conflitisra6lo-arabe et I'islamisme (67% et 61%


chez les Am6ricains).
Sans surprise, 65% des Europ6ens souhaitent que
1' Union europeenne devienne une puissance dconomique
et militaire pouvant faire contrepoids AI 1'h6g6monie
amnricaine. Les Franqais se distinguent une fois de plus
par leur volont6 d'ind6pendance des Etats-Unis, avec 91%,
suivis des Italiens avec 76%.
Mais neuf Europ6ens sur dix qui se prononcent
pour 1' emergence de leur continent comme grande puis-
sance, voient celle-ci come compl6mentaire et non pas
ennemie des Etats-Unis. (Reuters)


C'sst r si| r TN

DISH vous souhaite de bones
vacancies avec son offre speciate et limi


(j ":.. 71 !.. ( Ork


SMaintenant...

Seulement $79.99

1Un system satellite TV DISH Network

(port inclus)

Et...

_____________Installation professionnelle de base gratuite...



Votre compagnie de cable vous

offre-t-elle les memes services?
Appr6ciez les programmes estivaux de TV5 :
Soccer, Films, Reportages, emissions pour les jeunes et bien sur toujours
d'information en direct chaque jour!


dT sh.
NET '.ORK


rf


Mercredi 11Septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 32


JOHANNESBURG

Le Sommet de la

Terre se termine

dans la deception
JOHANNESBURG, 5 Septembre La deception
1'emportait mercredi A Johannesburg, oit les deux documents
politiques Plan d'action et D6claration ont etW adopts
aprs 10 Ojours de discussions marathon, sans que quiconque
puisse franchement parler de progres dacisif pour r6duire
la pauvret6 et proteger 1' environnement.
"Le sommet de Johannesburg a manque
d'engagements et d'audace", a regrett6 le president
v6ndzu6lien Hugo Chavez, don't le pays dirigeait au sommet
le group des pays en d6veloppement.
Le Plan d'action, un document de 65 pages,
comprend davantage de declarations g6n6rales que
d' objectifs chiffr6s. La communaut6 international s' y en-
gage 4 r6duire de moiti6 d'ici 2015 la proportion d' tres
humans sans eau potable ni assainissement addquat.
"Ce sommet a dvoqu6 les menaces qui present sur
la planete, mais il n'a pas Wte celui qui a apport6 les
reponses", a regrett6 Michael Zammit Cutajar, ancien
responsible dela Convention surle climate, aunom deMalte.
Le secr6taire d' Etat amdricain Colin Powel ajug6
le sommet "rdussi", apres avoir
6t6 hu6 par des 6cologistes en
stance pl6nire pour l'attitude
d' "obstruction" des Etats-Unis
I dans la ndgociation.
L' Union europ6enne,
qui a 6chou6 A faire adopter un
objectif de 15% d'6nergies
renouvelables en 2010, a sauv6
la face mercredi en appelant
tee solennellement les pays les plus
motives A la rejoindre pour
"aller plus loin" dans des buts
quantifies.
Les pays diu Sud, qui
souhaitaient un effort des pays
riches sur 1'aide au
d6veloppement et la lev6e des
subventions agricoles, ont
trouv6 porte close A
Johannesburg.
1: Europe notamment a
refuse tout net de rouvrir des
discussions menees dans
(voir Sommet / 14)


15 bulletins


Appelez maintenant!
Abonnez vous a TVS pour seulement $9.99/mois
Abonnez vous a RFI pour seulement $1.00/mois

1-877-586-9675
Necessity I'achat de
www.kbs-tv.com www.dishnetwork.com I'6equipementou une offre special
Les clients devront s'acquitter de $5.00 acess au service) par mois en complement du prix mensuel pour le programme International.
Offre valuable jusqu'au 12/31/2002 Tous les prix, packages et programmes sont sujets & des changements sans pr6avis. Des taxes, locales et federal peuvent s'appliquer.. Tous les
programmes DISH Network et autres services fournis sont sujets aux terms et conditions du "Residential Customer Agreement" qui est disponible sur demand. Des restrictions peuvent s'
appliquer sur les dquipements DISH Network ainsi que sur les programmes offers. Pour cette offre, une installation professionnelle gratuite de base comprend la pose d'une antenne 20" ou
18" et d'un module 2810 ou son equivalent. Consultez vtre detaillent DISH Network, les brochures DISH Network ou le site DISH Network a www.dishnetwork.com pour de plus amples
informations. Toutes les marques et logos appartiennent & leurs proprietaires. 2002, EchoStar Communications Corporation. Tous droits reserves. Photos foumies par TV5


TV 5 distribute
par DISH Network
vous propose le
meilleur du football
frangais !
Championnat de France
et EURO 2004!
Le championnat de
France de Ligue 1 a repris le 3
aout Depuis cette date, tous les
samedis a 2:00 pm ET, TV5
diffuse en dirct une rencontre.
De plus, I'6mission France Foot
(les dimanches a 7:00 pm ET)
propose une heure de r6sum6
sur la semaine du football, en
France et a 1'itranger. De
nombreuses informations
football sont aussi au
programme de r'emission
hebdomadaire "Sport Africa"
(les samedis de 11:05 am
A 11:40 am ET).
ENFIN, APRES LA
COUPE DU MONDE, TV5 SE
PREPARE A VOUS FAIRE
VIVRE PENDANT 2 ANS LES
MEILLEURS MOMENTS DE
L'EURO 2004.
Des le 7 septembre (2:30
pm ET), appreciez en direct le
premier match de 1'6quipe de
France centre Chypre.
TV5 est disponible
partout aux US, 24/7, grace a
DISHNetwork pour seulement
$9.99/mois.
Renseignements ( en
Frangais et/ou en anglais ) au
1 877 686 9675
(9am-10Opm)


Page 12


I







Mercredi 11 septembre 2002
HaYti en Marche Vol. XVI No.32


Nos petites announces classes I


Rad4
Port-de-Paix
Radio Etincelles
105.9 FM StereO
92 Rue Benito
Sylvain Port-de-Paix,
Pour tous vos
messages publicitaires
dans le Nord Ouest, une
seule radio, le r6seau
d6partemental.

Radio Sonic FM
91.9 FM stereo
24 Champ d'Aviation
Port-de-Paix, Haiti
C'est le r6seau de
1' Infonnation et de la
Formation.
de-Paix, Haiti


Chicago
Radio l'Union
WLUW
88.7 FM
4:00 pm h 6:00 pm
module anglais
bulletin de nouelles
Harry Fouch6
4:20 -
Module frangais
bulletin de nouvelles
Lionel Ch6ry
4:50
Module Creole
Nouvelles
Lionel Ch6ry

New York
Radio Eclair
1240 AM
WGBB
Chaque samedi
11:00 am
T61 516 333 1487
Horizon 2000 Plus
WLIR
130 AM
every sunday
9:00 am
A Midi
Haiti
Diaspo Inter
1330 AM
6-8 pm
dimanche
7-9 am

Haiti en Marche


En vente des le mercredi
A Miami, Port-au-Prince,
Gonaives, Chicago
Boston New York
Montr6al, Paris Bruxelles
Berlin, Geneve...
Pour 6tre a jour
avec I'actualit6,
abonnez vous
en nous
appelant:
Miami
305 754-7543
(305) 754-0705
Port-au-Prince
245-1910
221-8567 /68/96
New York
9143587559
Boston
508 941 6897
Montreal
514337 1286


SCoiffeur

so ORIGINAL
s BARBER
CHARLEMAGNE
COIFFEUR
103 S.E. 2nd Street
DELRAYBEACH,
FL 33444
T61: 243-1039
BEEPER:
524-0086
OPEN
MONDAY-
SATURDAY 1-7
SUNDAY 10-3




Bel Fouchet
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le meilleur
griot de la ville!
Boulangerie



Jean Marc
57 Avenue Muller
Port-au-Prince, Haiti
ti kabich pain au beurre
manchette Bagel sur
command
T1l: 402-4685
403-1958


Confortable Maison a Vendre ou a
louer a Turgeau
3 Chambres a coucher,
2 Salles de Bain,
Immense Salofi, Salle a manger,
Patio, Grand Office.
Piscine
D6pendances dans la cour.
appeler:
509 510 9761 ou 509 510 9445
Occasion exceptionnelle!


Prix tres abcrdable

A Vendre DELMAS

Maison a Vendre
Delmas 95 1 re Route A gauche
Rue Pomeyrac # 17
3 Chambres, 2 Toilettes, D6pendance
Ti Chalet"
Information :
30-5-815-8783 305-899-9112
email: etiennemathurin@al.coin


DRUGSTORE
Tres bonne position
Grande vari6td de products pour les
soins du cheveux, soins de la peau
ainsi que des produuits de maquillage.
Informations:
305-815-8783
305 899 9112
email:
etiennemathurin@aol.com


Medecin

Dr Enock Joseph
Obstitrique Gyn6cologie
Accouchement Op6ration
pour fibrome Family Plan-
ing Ligature des trompes
CirconcisionCureage Tous
les tests pour l'immigration
toutes sortes d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes.
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping Center'
(305)751-6081
POLYCUN"UE
de la Rue Gr6goire
45 RUE Gr6goire
P6tion-Ville
JEAN CLAUDE
DESGRANGES,
MWdecine Interne
T Geriatrie
r61: 256-3017
256-3018
HEURES DE VISIT
LUNDI h
VENDREDI
MATIN 7:00-9:00
SOIR 17:00 19:00
SAMEDI 8:00-16:00
Dr Camille Sony
Figaro
Gynicologue
Accoucheur
Chemin
des Dalles
No 24
T61: 245-6489
245-8930


Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
3059409902
Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070
B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410
Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
9543801616


Marche
Fort Lauderdale


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
9547812646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
Fl 33064
T61.: 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500

TELECO PAW
206 North Flagler Ave
Pompano Beach
Ho 330608
954-941-7004


Equipeinents pour personnel
S souffrant de surdite

Audiological Equipments
Equipment to diagnose hearing problems"
( Brands: 1\aico; Interacoustics,
Otodynamics...)
Contact lolanrida at tel:
786-293-8448 fax: 786 293 844-7
e-mail: audiousa (
Livre
L'ecrivain Lochard Noel est heureux de vous annoncer la
parution de son premier roman en creole titr6
Natali,
public aux editions Educa Vision.
Natali raconte 1'histoire d'unejeune haltienne 6migr6e aux Etats-Unis pour
r6aliser, come tant d'autres avant elle, le Reve Amn6ricain.
Natali, un roman de 180 pages, c'est le dixieme titre de l'auteur.

ROBEY THEATRE COMPANY AND GREENWAY
ARTS ALLIANCE PRESENT

I>ES SAL~rsTES

EPIC ADVENTURE OF BLACK HISTORY, AT
GREENWAY COURT THEATRE STARTING SEPTEMBER 6

The complete title of the new show is "Dessalines (The Heart) Blood And
Liberation: For The Love Of Freedom, Part II." In a compact running time of two
hours and five minutes, playwright Levy Lee Simon tells the story of how black
slaves rose up and overthrew their cruel masters from France and other European
countries in the emerging free nation of Haiti in 1802-1806. Independence was
accomplished through the leadership of one dynamic General, Jean Jacques
Dessalines, The Tiger.
Dessalines is depicted much like one of Shakespeare's tragic heroes, a brave
and noble warrior whose tragic flaws plant the seeds of his downfall. But *
Dessalines was real, and the 200th anniversary of Haitian Independence makes it a
timely occasion to recall and relive the exciting adventure that is freedom.
Dessalines "is the second play in a projected trilogy by Levy Lee Simon
concerning the liberation of Haiti. The first play in the cycle, "For The Love
Of Freedom: Toussaint," was produced by Robey and Greenway to critical
and audience acclaim. Simon is a graduate of the University Of Iowa Playwrights
Workshop. His play "The Bow Wow Club" won the Lorraine Hansberry Award
from the Kennedy Center in Washington in 1999, and a film of that play is antici-
pated from Forrest Whitaker's Ghost Dance Productions and Fox Searchlight. Other
works include "God, The Crackhouse, And The Devil," and "Utopia,"both of
which were produced in New York.
Award-winning director Bennet Guillory helms "Dessalines." He co-
founded Robey Theatre Company (named after Paul Robeson) with Danny Glover.
The production is made possible in part through the generous contributions
of American Express, HBO, California Arts- Council, Los Angeles County Arts
Commission, and the California Community Foundation.
Although some scenes may be too intense for very small children, the show is
appropriate for students and in fact will inform them of significant events in the
history of this hemisphere. It's a show for young and old of any race, a thrilling
drama that transcends ordinary demographic boundaries. It is a story that should be
told. Beyond being informative and entertaining, "Dessalines" is dynamic
theatre, performed and presented by people who have already demonstrated that
they can make historical depictions of this nature come to vivid life on stage.
WHAT: Dessalines."
WHO: Written by Levy Lee Simon. Directed by Bennet Guillory.
WHERE: Greenway Court Theatre, 544 N. Fairfax Ave., Los Angeles. FREE
adjacent parking.
WHEN: September 6- October 20, 2002. Fri. & Sat. at 8. Sun. at 7.
ADMISSION: $ 25. Students and seniors, $ 20. groups of ten or more, $15.
RESERVATIONS AND INFORMATION: (323) 655-4402.
WEBSITE: www.robeytheatrecompany.com www.robeytheatrecompany.com/>


Points de Vente Hafti en
Pomanon RBeach


Page 13


____ _i______ __~__


I


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tdl.: 954-421-4777
RADIO PAW
1108NW 9Ave Suite2
Ft Lauderdale, Fl33311
T61- 954 523 0767
Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
9543450450
Delray Beach
Classic Teleco
203 SE 2NDAVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846
OUR LADY Bakery
102 SE 2nd Ave
Delray Beach, Fl
33444 T61:
561-272 3556


r vinpami







I MONDE I


Mercredi 11Septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 32


1

d' autre
le d6ve
et A Do

en sul
d6velop
respect

1' engage
r6ducti
sans pr

voulioi
Annan.
unev6r
du con
(du No

avec u
parles


sommet a donn6 une vitrine aux contributions des
entreprises an d6veloppement durable.
"Aujourd'hui, les r6ponses durables et efficaces
ne pourront 6tre donn6es que si les entreprises se joignent
aux autres acteurs (gouvernements, soci6t6 civil, syndicats)
dans le cadre de partenariats", selon le secr6taire g6n6ral
de 1'ONU, Kofi Annan.


L.ONU (Le Sommet de Johannesburg (en
franqais))
2.Johannesburg Summit 2002 (Le site official
complete du sommet de l' ONU sur la terre (en anglais))
3.Collectif d'ONG (Portail internet d' ONG et asso-
ciations franoaises)


Le Sommet de la Terre se

termine dans la deception
(Sommet ... suite de la page 12) Ces partenariats suscitent la mefiance des asso-
s enceintes internationales,ausommetdel'ONUsur ciations, qui craignent un retrait des Etats, et une
loppement de Monterrey en mars dernier sur 1' aide, privatization des biens esscntiels que sont 1' eau et I' nergie.
ha (Qatar) en novembre sur les subventions. Plus de 200 projects de "partenariats" ont 6t6
Les pays riches consacrent six fois plus d'argent pr6sent6s a Johannesburg, la plupart destin6s A attirer
mentions A leurs agriculteurs qu' en aide au l'investissement priv6 dans des pays du tiers monde, mais
ppement (311 milliards de dollars centre 55 milliards il 6tait quasiment impossible de d6meler ce qui relevait du
ivement), selon h'QCDE. "recyclage" d'anciens projects et du neuf.
L' Union europ6enne s'est cramponn6e A Les Etats-Unis ont tW les plus ardents d6fenseurs
gementpris ADohail y aneuf mois de discuter de la de ces "partenariats". "Les plans, c'est bien, mais les ac-
on des subventions agricoles pendant trois ans, mais tions c'est mieux", a lanc6 le secr6taire d'Etat amdricain
r6juger du r6sultat. Colin Powell A la tribune.
"Nous n'avons pas obtenu tout ce que nous Une phrase de M. Powell affirmant que les Etats-
is", a convenu le secr6taire g6n6ral de 1' ONU Kofi Unis "s' engageaient en faveur de 1' environnement, y
. 11 s'est dit d6termin6 "revenirla dessus, etr6clamer compris du changement climatique" a d6clench6 un toll
itable n6gociation de l' OMC (Organisation mondiale de manifestants presents dans la salle.
imerce), just et equitable pour ouvrir les marches L' administration de George Bush a rejet6 en mars
rd) aux pays en d6veloppement". 2001 le protocole de Kyoto, qui engage les pays riches A
L' environnement a 6t6 le parent pauvre du sommet diminuer leurs emissions de gaz A effet de serre, et s' est
ne seule avanc6e, sur la protection des oceans, salute battue bec et ongles A Johannesburg pour 6viter un appel
6cologistes. trop pressant a ratifier Kyoto dans le Plan d'action. La
A d6faut d' engagements chiffr6s des Etats, le D6claration ne fait pas mention du protocole de Kyoto.


Boby Express

Rapidite Confiance et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto !


5401 NE 2nd ave Miami, Fl 33137
2807 Church ave Brooklyn NY 11226
1161 Flatbush ave Brooklyn NY 11226
300 Broadway Cambridge Ma 02139
159-35B Hillside ave Jamaica NY 11432
508 River street Mattapan Ma 02126
7177 rue St Denis Montreal Quebec H2R2E3
3820 Henri-Bourassa est Montreal Nord H1H1K4
19 South main street Spring Valley NY 10977
953 Washington blvd Suite 1 Stanford Ct 06901
Wulfs rd of East across Windsor park
Nassau Bahamas
1552 Jefferson ave Boyton beach Fl 33435
402 West Atlantic ave Delray Beach Fl 33444
28 West Sunrise blvd Ft lauderdale Fl 33311
30 South dixie hwy Suite 2 Lake Worth Fl 33460
19325 NW 2nd ave Miami FH 33169
506 11th Street N Naples F1 34102
629 NE 125 Street North Miami Fl 33161
246 So. Orange Blosson Trail Orlando Fl 32805
4857North Dixie Hwy Pompano Beach FH 33064
128 N Flagler ave Pompano Beach F 33060
604-25 Street West Palm Beach FH 33407
1232 Moreland ave Suite A Atlanta Ga 30316
Downtown Providenciales
N. Miami Beach Fl 33162
Butterfield Plaza near Scotia Bank
Turks and Cacos Islands


305-758-3278
718-693-3798
718-287-5295
617-354-6448
718-523-9216
617-298-936
514-270-5966
514-852-9245
914-425-7747
202-722-4925

242-322-6040
561-742-3046
561-265-2100
954-524-1573
561-585-1077
305-654-2800
941-435-3994
S305-892-6478
407-649-9896
954-429-9552
954-946-4469
561-655-4166
404-622-8787

305-945-1390


649-941-4172


Le nombre de nos succursales augmente... c
Et avec nous, c'est toujours pronto pronto !

En plus des operations de transfer a argent
Boby ExpreSS se charge de faire parvenir dans l'imm6diat vos
cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile et tous autres products
alimentaires. Boby Express,

c'est 6galement une carte de t6l6phone
g e don't laligne d'acces
dI (n'estjamais occup6e -
Boby Express
C'est tout simplement No 1 !


Declaration du President

Jean-Bertrand Aristide au

Sommet mondial pour le

Development durable
Johannesburg, Afrique du Sud 03 septembre 2002


Monsieur le President de
1'Assembl6e, Majest6s, Distingues
Chefs d'ttat et de Gouvernement,
Distingu6s Diplomates et DP16gu6s,
Mesdames, Messieurs,

Heureux d'avoir Wte si bien
accueillis, la d616gation haitienne et moi
adressons un merci special au Pr6sident
Mbeki et A nos Soeurs et Fr6ies de
1'Afrique du Sud.


Au Sommet de la Terre tenu a Rio en
1992, j'ai eul'honneur d'exprimer au nom du
Peuple Haitien, notre volont6 de contribuer A
construire un monde d' oi se d6gagerait moins
de pollution politique.
Cinq ans plus tard, A la crois6e des
d6sastres icologiques et geopolitiques, naquit
El Ninio du siecle, episode d'oscillation
australe, entrainant la mort de plusieurs milliers
de personnel et des d6gats don't 1' evaluation se
(voir Message /15)


Rapid Multi Services


Agency Inc.'
12762 West Dixie Highway
Northh Miam, FL 33161
Cell (786)262-0149
Fax (305)891-9151
* Immigration Services
* Traduction et Recherche de documents
* Affidavit de support
* Carte de travail
* Notary public
* Job Placement
* Photo Passeport, Residence, Identite
* Free income tax with fast refund
* Auction services
* Photocopy & Fax Service
* Immigration Services

Emmanuela Biamby & Ernst Antoine Jean
Paralegal



(35) ~1-Cal


Page 14


MYg

Le secretaire d'Etat amenricain Colin Powell a ete
interrompu a la tribune du sommet de la Terre de
Johannesburg par des militants criant "Honte sur Bush!".
Les Etats-Unis, pays le plus riche mais aussi le plus pollueur
du monde, sont accuses d'indifference aux problems
environnementaux et sociaux de la planete


I


gwwzw








Mercredi 11 septembre 2002
Hait pn Marchep Vol XVI No32


I SUSPENSE US-IRAK I


Les Etats-Unis menacent d'agir seuls
WASHINGTON, 8 Septembre Les COntre& 'rak s'l l faul d'"6v6nement tries important".
Etats-Unis ont averti dimanche qu'ils etaient Vollin I 1'Ira S i 1i I f U t "Les ddveloppements recents nous


prets A agir seuls contre le regime de Saddam Hussein si les
Nations Unies et la communaut6 international n' obtenaient pas
rapidement un d6sarmement en Irak, accuse par Washington
d' acc6l6rer son programme d' arme nucl6aire.
Le president George W. Bush "se reserve le droit
d'agir"contre 1'Irak "au nom des Etats-Unis, si necessaire", a
affirm sa conseillre pour la s6curit6 national, Condoleezza
Rice, interrog6e par la chaine de tdlivision CNN.
Pour justifier la possibility d'une intervention en solo
des Etats-Unis en Irak, tousles grands tenors del administration
Bush qui se sont relays dimanche sur les chaines de t6l6vision
ont soulign6 les menaces que font peser sur la region mais aussi
dans le monde les armes de destruction massive d6velopp6es,
selon eux, par Bagdad, et notamment 1'arme atomique.
Le vice-pr6sident Dick Cheney, tout commune Mme Rice,


Declaration du President

Aristide au Sommet

mondial pour le

Developpment durable
(Sommet ... suite de la page 14)
situe entire 32 et 96 milliards de dollars. P6riodiquement, notre
planete continuera A souffrir du phe6nomine El Ninio a travers
inondations, incendies, secheresses, 6pid6mies et cyclones...
Selon les provisions des scientifiques, les pertes lies aux cy-
clones tropicaux, A 1'616vation du niveau de la mer, A
agriculture, aux adductions d'eati et au nr6chauffement de la
planete pourront s' clever A plus de 300 milliards de dollars par
an.
Quiconque veut promouvoir un d6veloppement durable
A travers le monde doit reconnaitre 1' existence d' une correlation
6troite entire la d6t6rioration de notre environnement et la
pauvret6 abjecte.
Tandis que chaquejour, 24.000 personnel meurent de
faim, soit 4/seconde, il existe 1.1 milliard de pauvres qui n' ont
toujours pas acc6s A 1' eau potable. Pourtant, 70% de la surface
de la terre est couverte d'eau. Chez nous en Haiti, seulement
20% d' une population de 8 millions dhabitants ont aces Al' eau
potable. Les maladies lies a ce pr6cieux liquid provoquent le
1/3 de tous les d6c6s enregistr6s dans les pays en voie de
d6veloppement. Entre temps, 1'appauvrissement de la couche
d'ozone stratosph6rique qui protege la terre permet
malheureusement aux rayons ultraviolets du soleil d' atteindre
la surface de la planete.
Quantaux forces tropicales, elles disparaissentAraison
de 11.3 millions d'hectares par an. De 1940 A l'an 2002, la
couverture forestiere d' Haiti est passe de 40 A 1 %. Nous
continuous A perdre chaque ann6e 36 millions de
tonnes m6triques de terre. Nos concitoyens, fuyant les
consequences d6sastreuses des sanctions 6conomiques
appliquees injustement contre Haiti, se dirigent, comme la terre,
vers la mer.
Qu'il s'agisse du drame des boat people ou de la
trag6die du 11 septembre 2001, nous honorons la m6moire des
victims disparues dans le feu ou dans la mer, sous les d6combres
ou sous les flots des oceans.
Partout et toujours, devrons-nous done lutter contre le
terrorism et les injustices inflig6es A la premiere R6publique
Negre du monde. Par la construction d'un 6tat de droit, labonne
gouvemance, le respect des droits de la personnel, le partenariat
entire les secteurs public et priv6, la lutte contre la pand6mie du
sida et la dit6rioration ecologique, la lutte contre la corruption,
le traffic de la drogue et l'impunit6, nous ouvrons
progressivement la voice vers un monde socialement just et
6conomiquement libre.
Trente ans apres le Sommet de Stockholm et 10 ans
apres le Sounmet de Rio, le d6fi majeur consiste A promouvoir
une 6conomie solidaire et un d6veloppement durable pour la
prosp6ritW de tous les habitants de la planete.
Chez nous, bient6t en 2004, nous c6l6brerons le
Bicentenaire de notre Ind6pendance non d genoux mais debout.
Debout A l' ombre de Toussaint Louverture, Dessalines, Martin
Luthcr King et en compagnic de vous tous, chers et vrais amis
d'llaiti. D'ores et d(jA, tous debout dignement et
courageusement unis aux 800 millions d'affam6s et aux 854
millions d'analphabeles de notre planete pour ainsi revitaliser
le tissu social, 6conomique et 6cologique.
S' il a fallu attendre les annes 80 pour enfin d6couvrir
le trou d'ozone antarctique, A nous maintenant de d6couvrir A
travers le Sommet de Johannersburg, la voie conduisant A la
renaissance de notre Terre agde de 4,5 milliards d'anndes. A
l'6chelle plandtaire, regneront alors Bonheur et Paix!


Merci.


a soulign6 que Saddam Hussein cherchait de longue
date A se doter de 1'arme nucldaire et que cela
repr6sentait un risque "mortel" qu'il faut conjurer
rapidement.
Quelle que soit la reaction au discours de M.
Bush cette semaine devant les Nations Unies, "le
president conservera toute son autorit6 et ses options
pour agir d'une maniere appropriate et unilat6ralement,
afin de nous d6fendre", a martel6, lors d'un entretien A
la chaine Fox News, le secr6taire d'Etat Colin Powell,
pourtant consid6r6 comme un mod6rd au sein de
I' administration r6publicaine.
"Nous envisageons la possibility d'une action
militaire" et personnele ne doit mettre en doute que le
president est absolument d6termind A faire face A la
menace" irakienne, a 6galement d6clar6 sur NBC M.
Cheney en ajoutant n6anmoins que M. Bush n'a pris
encore aucune decision.
Ces menaces d'intervention am6ricaine
unilateral interviennent alors que le president Bush
doit s' adresser jeudi devant 1' Assembl6e g6ndrale des
Nations Unies sur la menace irakienne, pour tenter de
rallier a sa cause une communaute international
jusqu'ici tres r6ticente.
"Le fait qu'il n'y ait pas d'unanimit6 (pour
agir contre 1' Irak) n' est pas une surprise" car M. Bush
n'a pas encore vraiment pr6sent6 ses arguments, a
expliqu6 sur la chaine CBS le secr6taire A la D6fense
Donald Rumsfeld.
Le president am6ricain donnera dans son
discours de jeudi devant I'ONU "ce qu'il consider
come une recommendation A la communaut6
internationale, a indiqu6 M. Rumsfeld alors que M.
Cheney a qualifi6 cette prochaine intervention


SOCIAL

Alphabetisation:

assez d' engagements renies !
Par Paul Gdrin-Lajoie millionaire, 855 millions de personnel pres du sixinme de
'humanit6-sontfonctionnellementanalphabetes...etque
Les chiffres officials transmis par 1 UNESCO sontdans les pays en d6veloppement, un adulte sur quatre est
plutot angoissants : il est estim6 qu' au d6but du present (voir Alphabetisation / 20)


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE
Le magasin pour toutes les occasions
Reception de paiement pour Bell South, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
Connection t0l6phonique chez vous

TOLL FREE 877 485 4428 T1el: (305) 757-4915 Fax (305) 757 6916
8272 N.E. 2nd Ave. Miami, F1 33138
Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am a 7:30 pm Denis/Joujou

3095 7574915 8272 3 J57 95

FADKIDJ VARIETY STORE


K a.









rp




Parfums CD's (Compas, Racine, Evangelique)
Cellulars & Beepers Zouk, francais, amnricain
Souliers et Sandales Video's (haitiens, americains, documentaires,
Produits pur la cuisine dramas)
Cadeaux Produits de beauty
Tableaux Produits pour cheveux
Moneygram Money Order


Page 15


permettent de conclure qu'il (Saddam Hussein) a augment
sa capacity A produire et lancer des armes biologiques, qu' il
a reconstitu6 son programme nucl6aire pourmettre au point
1' arme nucl6aire", a declare Dick Cheney. "Nous ne pouvons
pas ignorer plus longtemps cette menace"nucleaire, a-t-il
ajout6 en r6vdlant que les Etats-Unis ont intercept des
6quipements A destination de l' Irak qui auraient pu servir
A la mise au point d'une arme nucl6aire.
"Nous ne pouvons nous permettre le luxe de ne
rienfaire"car "1' histoiremontre que 1' on est toujours surprise
de la rapidity avec laquelle quelqu'un acquiert une arme
terrible" commei 1' arme nucl6aire, a expliqud Mme Rice en
rappelant la "surprise" des Etats-Unis lorsqu'ils avaient
d6couvert, avec retard, 1'ampleur du programme nucl6aire
sovi6tique apres la Deuxinme Guerre Mondiale.
"Le probleme est que la rapidity avec laquelle 1' Irak
peut acqudrir une anne nucleaire sera toujours incertaine.
Mais nous ne voulons pas que la preuve accablante soit un
nuage en forme de champignon" et que Bagdad pisse "faire
du chantage avec une annrme nucl6aire", a ajoute Mme Rice.
Les responsables am6ricains se sont montr6s
sceptiques sur la volont6 de Saddam Hussein de collaborer
avec les Nations Unies si les inspecteurs en d6sarmement
retournaient en Irak, en expliquant que le regime irakien a
"viol6" toutes les resolutions de 1' ONU depuis la fin de la
guerre du Golfe en 1991.
"La question n'est pas d'avoir des inspections.
C'est le desarmement", a affirm Donald Rumsfeld tandis
que Colin Powell a r6affirmnne avec force la volont6 des Etats-
Unis de faire .tomber le regime de Saddam Hussein. -
"Le meilleur moyen d' obtenir le d6sarmement (en Irak) est
un changement de regime", a indiqu6 M. Powell en
soulignant que le desarmement de 1' Irak est "la vraie ques-
tion"plus que 1' 6ventuel retour dans ce pays des inspecteurs
del'ONU.(AFP)









Page 16


I PROJECT LOI CADRE


Mercredi 11 Septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 28


AVANT-PROJ ET


DE


Vu les articles 34, 34-1 (Titre 111), les articles 208, 209, 210, 211, 211-1, 212 (Titre VI) et
I'article 296 (Titre XV) de la Constitution;

Vu I'arrete du 31 mars 1943 creant le Conseil de I'Universit6;

Vu le decret-loi du 27 decembre 1944 cr6ant I'Universite d'Haiti;

Vu I'arrete du 31 ao0t 1945 organisant I'Universite d'Haiti;

Vu le d6cret du 29 septembre 1950 relatifa la formation, par les soins de I'Universite, des
cadres de I'Administration haitienne;

Vu le decret du 16 decembre 1960 creant I'Universite d'Etat d'Haiti;

Vu la loi du 6 septembre 1982 definissant I'Administration Publique Nationale;

Vu la loi du 19 septembre 1982 6tablissant le statut general de la Fonction Publique
Haitienne;

Vu I'arrete du 13 octobre 1983 fixant les procedures et les modalites de nomination des
Agents de la Fonction Publique;

Vu le d6cret du 8 mai 1989 conferant au Ministere de I'Education Nationale, de la
Jeunesse et des Sports la mission de formuler et d'appliquer la politique national dans
les domaines de I'ducation, de lajeunesse et des sports;

Considerant que la Constitution de 1987 proclame le principle de la democratisation de
I'enseignement 6 tous les niveaux du systeme 6ducatif;

Considerant que le service public de I'enseignement superieur est une des priorities de
I'Etat;

Considerant que le Plan National d'Education et de Formation (PNEF) du Ministere de
I'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports (MENJS) s'est donned pour principal
objectif d'introduire une reforme en profondeur dans I'ensemble du system educatif;

Consid6rant que la formation des cadres au service du developpement general de la
nation est et demeure I'une des finalites fondamentales du system 6ducatif;

Consid6rant que les institutions d'enseignement sup6rieur (IES) ont I'obligation d'assurer
la diffusion des connaissances au sein des secteurs de plus en plus large de la
population afin de contribuer A I'enrichissement du patrimoine cultural, A I'616vation du
niveau scientifique et technique des citoyens;

Considerant que generalement I'Enseignement Sup6rieur en HaTti se limited jusqu'a
present aux activities d'enseignement;

Consid6rant que I'Enseignement Superieur ne peut en aucune fagon se concevoir sans la
recherche et les services a la collectivity;

Considerant que les IES se doivent de promouvoir la recherche et le developpement de la
capacity d'innovation de la nation;

Considerant que I'organisation et le fonctionnement des IES doivent etre,

d'une part, compatibles avec les dispositions de la Constitution relatives aux Droits
Fondamentaux;

et d'autre part, adaptees aux principles d'autonomie et d'independance inscrits egalement
dans la Constitution de 1987;

Consid6rant que les IES se doivent fonctionner suivant les principles de representativit6,
de participation et de transparence;

Considerant que I'Enseignement Superieur doit etre organism de maniere a favoriser le
d6veloppement national et regional;

Considerant que doivent etre encourages les efforts de la Communaute Universitaire et
de la Societe civil tant pour le developpement de I'Enseignement Superieur en general
que pour un meilleur fonctionnement de I'Universite d'Etat d'Haiti compatible avec les
exigences de la Constitution et les normes internationales couramment acceptees;

Considerant que les IES, pour remplir pleinement leur mission academique et social,
doiventjouir des liberties indispensables a leurfonctionnement: les liberts d'expression,
de gestion, la liberty academique, de mime que I'inviolabilit6 de ses edifices et de ses
lieux d'implantation;


Sur le rapport du Ministre de I'Education Nationale et apres deliberation en Conseil des
Ministres, le Pouvoir Executif a propose:


TITRE I: DISPOSITIONS FONDAMENTALES


CHAPITRE I DEFINITION PHILOSOPHIE MISSION OBJECTIFS

Article 1.- L'Enseignement sup6rieur haitien. est le niveau d'enseignement, de
formation et de recherche s'initiant apres la fin des etudes secondaires
pour atteindre les niveaux academiques les plus 6leves. II integre donc
daris son sein tous les types de formation acquis tant dans les cycles courts
que dans les cycles longs d'enseignement.

Article 2.- L'Enseignement superieur est un service public auquel I'Etat attache une
importance particuliere. II relive du Ministere de I'Education Nationale de
la Jeunesse et des Sports et vise la poursuite de I'excellence dans
I'enseignement, la recherche et les services a la collectivity.

Article 3.- L'Enseignement superieur se base sur les principles fondameritaux de la
liberty. d'expression, du pluralisme ideologique et religieux ainsi que du
respect des normes democratiques telles que la repr6sentativit6, la
tolerance et la concertation.

Article 4.- L'Enseignement Sup6rieur est libre, laic et accessible a tous sans autre
distinction que celle du m6rite.

Article 5.- L'Enseignement Sup6rieur HaTtien se donne dans les universities et dans
les 6tablissements d'enseignement superieur non universitaire public ou
priv6s reconnus par l'Etat.

Article 6.- L'Enseignement Superieur a pour missions degarantir:

a) I'accessibilite des citoyens A une formation de haut niveau;

b) une meilleure adaptation et integration des connaissances et des savoir-
faire aux r6alites nationals;

c) la recherche d'un humanisme A la dimension des valeurs culturelles et
morales de la soci6te et ala measure de ses aspirations profondes;

d) le developpement de la cooperation international basee sur le dialogue
des cultures par I'intensification des changes avec le monde sans aucune
limitation geographique ou ideologique.

e) la promotion, au moyen d'etudes, de recherches et d'actions
appropriees, du bien-6tre de la collectivite national en particulier et de
I'humanit& en general;

f) la libre entreprise de la recherche de la v6rit6 au b6n6fice de la soci6te
et dans le respect des droits et des libert&s individuelles et collectives;

g) la promotion des vertus citoyennes pour le plein &panouissement des
valeurs spirituelles et morales de la communaut6;

h) le developpement de la conscience critique de la nation.

Article 7.- L'Enseignement sup6rieur haftien a pour objectifs de:

*Former les cadres et personnel hautement qualifies don't le pays a besoin
pour son developpement &conomique, social et cultural;

*D6velopper des connaissances indispensables au progres de la nation, a
I'epanouissement des citoyens et contribuer, ainsi, a la culture universelle;

*Contribuer A la promotion, a la diffusion et a I'illustration de la culture
national;

*Favoriser le d6veloppement de la science et de la technologies;

*Participer aux efforts visant a I'amelioration des conditions de vie de la
population;

Article 8.- L'Enseignement superieur haitien est dispense dans les langues officielles
du pays que sont le creole et le frangais; I'une ou I'autre des deux langues


I


E 9








I UNIVERSITY I


peut etre utilis6e indifferemment, tant a I'ecrit qu'a I'oral. Sans porter
atteinte aux langues officielles, Les langue(s) les plus couramment en
usage dans la communaute scientifique peuvent etre aussi employees
ponctuellement.

Article 9.- Tous ceux qui participent au d6veloppement de I'Enseignement Sup6rieur
ont pour obligation constant de veiller a:

a) I'amelioration de la quality de la formation par la mise A jour continue des
structures, des techniques et des m6thodes utilisees dans I'enseignement
en accord avec les progres de la science et de la technologies;

b) I'augmentation constant de I'efficacit6 en terms de productivity, de
cr6ativit6 et de rentabilit6;

c) le developpement des relations etroites avec les diff6rents secteurs
d'activit6 de la society.

Articlel10.- La recherche constitute une des functions essentielles de
l'EnseignementSuperieur. Elle peut etre de nature fondamentale et
appliquee.


CHAPITRE II DE L'AUTONOMIE ET DE L'INDEPENDANCE
DES INSTITUTIONS D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

A) DE L'AUTONOMIE

Article 11.- L'autonomie refere a la capacity de chaque communaute universitaire ou
institution d'enseignement superieur de diriger elle-meme le processus
d'ensemble de son fonctionnement et de son developpement. Le
principle de I'autonomie n'admet aucune restriction autre que les
limitations imposees soit par la nature meme des activities acad6miques
d'enseignement, de recherche et d'application, soit par les dispositions
fondamentales de la Constitution et de la present loi.

Article 12.- L'autonomie implique la liberty de gestion qui est le droit pour les
Institutions d'Enseignement Superieur, dans le cadre de la Constitution
et de la loi, d'6lire elles-memes leurs propres organes d'orientation et
d'execution, de g6rer elles-m6mes leur patrimoine, leurs resources
humaines, mat6rielles et financieres, sans aucune intervention
exterieure.

Toutefois, les institutions d'enseignement superieur public ou priv6 qui
ont requ un financement de I'Etat doivent adresser au Ministre de
education Nationale, quatre-vingt-dix jours apr&s la fin de I'annbe
fiscal un rapport dMtaill6 au sujet des fonds publics qui leur ont 6t6
alloues, aux fins techniques et administrative que de droit.

Article 13.- De meme, les institutions d'enseignement public ou privet sont obligees
d'adresser au MENJS, quatre-vingt-dix jours apres la rentr~e
acad6mique les donnees statistiques concernant: les personnel
acad6miques, les programmes offers, IAvolution de la population
6tudiante et les performances academiques de I'institution.


B. DE L'lNDEPENDANCE

Article 14.- L'ind6pendance refere A la capacity des IES de gerer tout ce qui relieve
du domaine acad6mique sans aucune sorte d'intervention exterieure.

Article 15.- L'ind6pendance implique

1.La liberty d'expression qui est le droit pour les institutions
d'enseignement superieur, pour les professeurs et les 6tudiants de
faire connaitre, dans le respect de la loi sans contrainte exterieure,
leur opinion et leurs points de vue sur toutes les questions de la vie
national et de la culture universelle.

2.La liberty acad6mique qui est le droit pour les institutions
d'enseignement superieur d'6tablir librement leurs programmes
d'6tude, les plans et contenus de formation et de recherche,
aussi le droit pour les professeurs d'exercer librement leurs
activities acad6miques.

3.L'application du principle de I'inviolabilit& de I'espace des IES en
raison de la nature de leurs activities, et la faculty pour ces
institutions d'enseignement superieur de s'occuper elles-memes de
tous les problemes d'ordre et de discipline dans leur lieu de
fonctionnement, A moins que les responsables de I'institution n'en
decident autrement.

Article 16.- Ni I'Etat, ni le Gouvernement, ni aucune autre institution ou instance
interne ou externe a une IES ne peut imposer directement ou
indirectement une ideologie quelconque dans un 6tablissement
d'Enseignement Superieur public ou prive.


CHAPITRE III/ OBLIGATIONS DE L'ETAT

Article 17.- L'Enseignement Sup6rieur &tant un service public, lI'tat a limperieuse
obligation de l'6tendre afin d'ameliorer les possibility d'acc6s.

Article 18.- Le financement de I'Enseignement Superieur se fera en tenant compete des
possibilities et des besoins actuels et futurs de la society ainsi que des
inegalites socio-economiques.

En dehors du financement regulier, les IES qui acceptent de mettre en
place des programmes pour repondre aux priorities definies par I'Etat dans
I'un ou I'autre domaine de formation ou de recherche peuvent obtenir un
financement suppl6mentaire, parcontractualisation.

Article 19.- Toutes les institutions privies d'enseignement superieur et de recherche a
but non lucratif et legalement constitutes sont habilitees a recevoir une
aide financiere de I'Etat en function de leurs besoins, leur niveau


Page 17


d'excellence acad6mique, sur la base des recommendations de I'Office
National de I'Enseignement Superieur, de la Science et de la Technologie
(ONESST).


Article 20.- L'Etat a pour obligation d'encourager I'essorde I'enseignement superieur
dans les regions en vue de r6pondre au principle de la decentralisation
prescrit par la Constitution et de faciliter le d6veloppement regional.

Article 21.- La creation, I'organisation et la localisation des universities et des
Atablissements d'enseignement sup6rieur se font dans une perspective
de d6veloppement regional.



TITRE II: STRUCTURES ET MODES D'ORGANISATION DE
L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR


CHAPITRE I COMPOSITION

Article 22.- Les structures de I'enseignement superieurcomprennent: I'Office National
de I'Enseignement Superieur, de la Science et de la Technologie
(ONESST); l'Universited'ktatd'Haiti(UEH), les Centres Universitaires
Technologiques (CUT), des universities, Acoles superieures et des institute
nationaux publics, les universities et les Acoles superieures privies.

Article 23.- L'ONESST est une structure deconcentrAe relevant directement du
Ministre de I'Education Nationale. L'ONESST est charge de gerer et de
promouvoir le developpement de I'enseignement sup6rieur, de la science
etdelatechnologie.

Article 24.- L'Universit6 est une communaut6 d'enseignement, de recherche et de
services dans divers champs professionnels et disciplinaires.

Chaque Universit6 est regie par ses reglements organiques et ses status
propres. Ils doivent Atre conformes A la loi et publibs dans le Journal official.

Article 25.- Les Institutions d'Enseignement Superieur publiques ou privies qui ne font
pas parties d'une structure universitaire sont d6nommees Centres, Ecoles
ou Instituts.


CHAPITRE II DE L'OFFICE NATIONAL DE L'ENSEIGNEMENT
SUPERIEUR, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIES
(ONESST)

Article 26.- L'ONESST est une creation du Minist&re de I'Education Nationale, relevant
du Ministre.11 a le pouvoir que lui confere ce dernier dans les domaines de
I'enseignement sup6rieur, de la science et de la technologies.

Article 27.- L'ONESST est une institution autonome, sans but lucratif, dotee de la
personnalitejuridique ayant pour mission de veiller au bon d6veloppement
de I'enseignement superieur, de la science et de la technologies.

Article 28.- L'ONESST a pour objet principal de:
1.Proposer et de faire appliquer les politiques relatives A l'enseignement
superieur, la science et la technologies;

2.Veiller a I'amelioration de la quality de I'enseignement superieur en
6laborant, en accord avec les etablissement du secteur, des strategies A
cettefin;

3.Promouvoir le dAveloppement de la science et de la technologies afin
d'instituer et de maintenir la capacity locale en ces domaines;

4.Etablir les criteres appropri6s pour I'octroi des diplomes, des grades
acad6miques et des titres honorifiques du niveau de I'enseignement
superieur;

5.Fixer les normes et les procedures pour la creation, le fonctionnement et
la dissolution d'institutions d'enseignement sup6rieur, de meme que pour
les centres ou 6tablissements de recherche;

6.Veiller A la pertinence de I'enseignement superieur, de la recherche
scientifique en encourageant les 6tablissement d'enseignement
superieur ou de recherche A se pencher sur les problemes du pays et
de son d6veloppement;

7.Realiser des Avaluations periodiques des institutions d'enseignement
superieur et de recherche, tout en respectant leurautonomie;

8.Realiser p6riodiquement 'Avaluation des formations disciplinaires et
I'accreditation des programmes professionnels dispenses dans les
6tablissements d'enseignement sup6rieur;

9.Soutenir I'interet pour la science et la technologies aupres de la
population;

10.Promouvoir I'integration des connaissances scientifiques et
technologiques dans les diff6rents secteurs d'activit6 afin d'aider a
I'amelioration de la satisfaction des besoins de la population et des
services qui lui sontfournis;

11.Encourager la vulgarisation des connaissances scientifiques afin
d'aider la population a acqubrir une meilleure comprehension de leurs
interactions avec le milieu de vie, des phenomenes de I'environnement et
de I'univers;

12.Pr6parer, de concert avec I'UEH et les autres institutions
d'enseignement superieur public, le budget general de I'ensemble de
I'enseignement superieur et de la recherche.


Article 29.- L'ONESSTa son siege a Port-au-Prince.


Mercredi 11 septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.32


__________I___ ___~__ _____ I









S Page 18


Article 30.- L'Organisation et le fonctionnement de I'ONESST sont d6termines par les
status et les reglements 6tablis par arr&t6 minist6riel.

CHAPITRE III MODES D'ORGANISATION DES INSTITUTIONS
D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR


Article 31.- Les IES comportent deux categories d'organes de direction: lacategorie
d'orientation et de contr6le et la categorie d'ex6cution.

En raison du caractere culture et scientifique des btablissements
d'enseignement superieur, les instances d'orientation et de contr6le
doivent 6tre collegiales. Par contre les exigences du fonctionnement
institutionnel et organisationnel de ces 6tablissements impliquent que les
instances d'execution soient A responsabilit6 individualisee et
hierarchisee.


Article 32.-



Article 33.-


Les organes d'orientation et de contr6le sont: le Conseil d'Universit6 ou
Conseil d'Administration, le Conseil Acad6mique, le Conseil de Faculte, de
Centre, d'cole ou d'Institut et la Commission electorale.

Le Rectorat, le Secretariat General, les Decanats de Faculte, les
Directions de DNpartement, de Centre, d'Ecole ou d'Institut sont des
organes d'ex6cution.


Article 34.- Dans les instances d'execution, les responsables exercent leur function 6a
temps plein et A titre d'activitd professionnelle principal.


Article 35.- La Faculte est une unite pedagogique et administrative qui, dans ses
activities d'enseignement, de recherche et de service A la communaut6,
regroupe un certain nombre de disciplines connexes etfonctionne dans le
cadre d'une university.

Article 36.- Le d6partement est la plus petite unit administrative et p6dagogique d'une
institution d'enseignement superieur.


TITRE III: DU FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS
D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

CHAPITRE I -- DE L'AUTORISATION DE FONCTIONNEMENT
DES IES PRIVEES

Article 37.- L'autorisation de fonctionnement est I'acte par lequel I'tat habilite une
institution d'enseignement supArieur priv6 A:
1.ouvrir ses portes;
2.accueillirdes Atudiants;
3.developper les programmes de formation qu'elle a soumis;
4.emettre des titres sous formes de dipl6mes.

Article 38.- L'autorisation de fonctionnement est accordee par le Ministre de
I'lducation Nationale sur recommendation express de I'ONESST,
apres I'avis technique de I'Universit d'Etat d'Haiti.

L'UEH dispose d'un delai de quatre-vingt-dix jours ouvrables pour
soumettre son avis technique.

Les activities d'enseignement, de recherche, de developpement et de
creation sont subordonnees aux evaluations et accreditations de
I'ONESST, elles ont lieu tous les dix ans.

Au cas o6 les evaluations et accreditations se rev6lent negatives, le
MENJS prend les measures appropriees.

Article 39.- L'avis technique de l'UniversitA d'tat d'Hafti concernant I'autorisation
de fonctionnement des IES privees portera essentiellement sur les
aspects suivants:

1.L'originalit6 de I'institution dans le system d'enseignement
superieur;
2.Le curriculum des formations;
3.Le profile academique du personnel enseignant;
4.La description du public vise;
5.Le plan de developpement de I'institution;

Article 40.- En cas dissolution de toute institution d'enseignement superieur
privee, les responsables sont tenus de d6poser les archives integrales
de I'&tablissement A I'ONESST.



CHAPITRE II LE PERSONNEL

A. LE PERSONNEL ACADEMIQUE
Article41.- Le personnel academique est former des personnel engagees par une
institution d'enseignement superieur pour enseigner, developper des
activities de recherche, participer A la vie institutionnelle et contribuer aux
services A la collectivity.

Article42.- Le personnel academique comprend : le personnel A temps plein et le
personnel A temps partiel.

Article43.- Est consid6r6 comme personnel academique A temps plein, celui don't la
function principal est exercee dans le cadre d'une institution
d'enseignement superieur A laquelle il fournit au moins 6 heures de
travail par jour incluant les heures d'enseignement.

Article 44.- Toute university doit fonctionner autour d'un noyau de professeurs A
temps plein don't la croissance doit tendre a regrouper la majority de son
personnel acad6mique.

Article 45.- Le personnel acad6mique a temps plein se r6partit en:
*professeur assistant,


Mercredi 11Septembre 2002
Haditi en Marche Vol. XVI No. 32


*professeur agr6g6 ou associ6
*professeur titulaire,
*professeur 6m&rite.
Article 46.- Les functions du professeur A temps plein sont multiples.
Ellescomprennent: I'enseignement; la recherche; I'encadrement des
6tudiants;Ies services a la collectivit6; la participation A la vie
institutionnelle; la participation au rayonnement de I'institution et
I'amblioration continue de sa competence.

Article 47.- Le personnel acad6mique 6 temps parties comprend les charges
d'enseignement.

Article 48.- La IES, de concert avec I'ONESST, 6labore les criteres de promotion d'une
cat6gorie A I'autre dans la carriere professorale.

Article 49.- Les conditions de recrutement et de renvoi ainsi que les modalites de
gestion du personnel acad6mique sont determinees par les status et
r6glements propres des IES en accord avec les lois du pays.

B. LE PERSONNEL NON ACADEMIQUE

Article 50.- Le personnel non academique comprend tout le personnel
administration, d'appui technique et de soutien.

Article 51.- Les conditions de recrutement et de renvoi de personnel non acad6mique
a temps plein et A temps partiel sont determinees par les status et les
reglements internes des institutions d'enseignement sup6rieur, en accord
avec les lois du pays.


CHAPITRE III DES ETUDIANTS

Article 52.- L'6tudiant, pour 6tre admis a I'enseignement superieur, doit d6tenir un
dipl6me de fin d'tudes secondaires ou avoir un niveau equivalent
homologu6.

Article 53.- L'admission aux difftrentes institutions d'enseignement sup6rieur se fait
par concours d'admission, partest d'6valuation, par examen de dossier
et/ou toutes les autres modalit6s determinbes par les reglements et les
status internes.

Article 54.- Est 6tudiant, celui qui est r6gulierement admis et inscrit A un programme
pour l'obtention d'un dipl6me ou d'un grade universitaire. II peutetre
6tudiant A temps plein ou etudiant A temps partiel.

Est consid6r6 comme auditeurtoute personnel suivant un course ou un
programme au sein des Institutions d'enseignement superieur et qui ne
donne pas lieu A I'obtention d'un dipl6me ou d'un grade.

Le statut d'auditeur est octroy6 par le Secretariat general de I'institution.

Article 55.- Les etudiants ont des droits et des devoirs d6termines par les status et
reglements de chaque IES. Les institutions d'enseignement sup&rieur
mettront A la disposition des 6tudiants des services indispensables au
dAveloppement de leur plein 6panouissement psychologique, physique,
cultural et intellectual.

Article 56.- Les causes de renvoi d'un 6tudiant sontfixees dans les status et
r6glements de I'institution.

CHAPITRE IV RESOURCES FINANCIERES ET MATERIELLES

A- RESOURCES FINANCIERES

Article 57.- Dans les limits determinees par la loi, les institutions d'enseignement
superieurjouissent de la personnalite juridique et peuvent en
consequence acquerir, poss6der, louer, administer ou alienerdans une
certain measure leurs biens, meubles et immeubles. L'alienation des biens
ne peut en aucun cas porter prejudice au caractere patrimonial de
I'institution et A ses functions essentielles.

Quand il s'agit d'IES publiques, l'autorisation pr6alable du MENJS est
necessaire.

Article 58.- Les Institutions d'Enseignement Superieur sont habilit6es a recevoir tous
dons, legs, ou subventions de la part des tiers, de I'Etat ou d'autres
institutions autorisees, selon les formes et conditions prevues par leurs
reglements particuliers et par la loi.

Article 59.- Le fonctionnement d'une Institution d'Enseignement Superieur est assure
par diverse sources de financement 6 savoir:

*Les subventions qui lui sont allouees au budget national dans le cas d'une
institution publique ou d'une institution privee a but non lucratif;
*Les donations provenantde particuliers, defondations, d'institutions et
d'organisations nationals ou internationales;
*Les revenues d'exploitation des biens propres;
*Les services remuneres fournis A des tiers;
*La participation des 6tudiants sous forme de droit d'inscription, de droit
de scolarit6 et des frais de toutes sortes;
*Les recettes provenant de brevets, de licences, de droits d'auteurs et
d'autres composantes de la propri6t6 intellectuelle;
*Les recettes r6alis6es au course des activities rdcreatives, artistiques ou
sportives.

Article 60.- L'enseignement superieur public est gratuit sous reserve du paiement par
les 6tudiants des droits d'inscription et autres frais pr6vus par les status et
reglements particuliers de I'institution.

Article 61.- La tenue des livres comptables utilises au sein des institutions
d'Enseignement Superieur publiques obit a la loi sur la comptabilit6
publique.


B- RESOURCES MATERIELLES


I PROJECT LOI CADRE I








I UNIVERSITY I


Article 62.- Les biens, meubles et immeubles, appartenant aux institutions
d'enseignement superieur public doivent Atre g6res dans I'int6rdt general
de la collectivity.
Article 63.- Un inventaire annuel de tous les biens des institutions d'enseignement
superieur du secteur public est obligatoire.11 est adress6 a I'ONESST
apres chaque annee fiscal.



CHAPITRE V DES DIPLOMES ET DES GRADES ACADEMIQUES

Article 64.- Les IES delivrent des dipl6mes pour les formations de court duree ainsi
que pour les programmes des premier, deuxieme et troisieme cycles.

Article 65.- Les dipl6mes de premier, de deuxieme ou de troisieme cycles conf6rent
Respectivement le grade de licenci&, de maitre et de docteur ou Ph.D.

Article 66.- Les IES, de concert avec I'ONESST, d6terminent les conditions
n6cessaires et indispensables pour I'obtention des dipl6mes et des grades
acaddmiques.

Article 67.- Le dipl6me delivre A I'imp6trant pour attester d'in niveau deformation ou
d'un grade quelconque porte le sceau de l'Universit&, la signature du
Doyen ou du Directeur concern et celles du Recteur et du Secretaire
General.


CHAPITRE VI DES TITRES HONORIFIQUES

Article 68.- Les Institutions d'Enseignement Superieur sont habilitdes A d6cerner des
titres honorifiques tant a titre posthume que du vivant de leurs
b6neficiaires.

Article 69.- Les conditions d'octroi des titres honorifiques doivent etre d6finies dans les
status et r6glements des institutions concernbes.


TITRE IV LES INSTITUTIONS D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
PUBLIQUES AUTRES QUE L'UEH

CHAPITRE I LES CENTRES UNIVERSITAIRES
TECHNOLOGIQUES (CUT)

DEFINITION ET MISSION

Article 70. Les CUT sont des organismes autonomes dotes de personnalit6 morale,
fonctionnant sous la tutelle du Ministere de I'Education Nationale de la
Jeunesse etdes Sports, collaborant, dans certain cas, avec les diff6rents
minist&res de I'Etat, les collectivites territoriales et les entreprises
publiques ou privies, quand il s'agit d'6tablir en leurfaveur des
programmes de formation dans un domaine determine, ou de leur apporter
le support technologique n6cessaire A leurfonctionnement.
La formation dispense dans les CUT est n6cessairement en function du
march du travail. Les programmes offers sont de cycles courts et de
cycles longs.

Article 71.- Les CUT sont des institutions d'enseignement sup6rieur charges de former
les cadres intermediaires et les technicians n6cessaires A la vie
6conomique, industrielle, social et culturelle du pays. Ils ont pour
obligation d'oeuvrer A la promotion social et a I'6panouissement
intellectual et culture des populations de leur milieu d'implantation.

Article 72.- Les CUT dispensent une formation appliquee r6pondant auxbesoinset
aux rdalites de developpement socio-6conomiques des zones
d'implantation.

Article 73.- Les CUT ont pour mission de contribueractivement au processus de
decentralisation par la formation des resources humaines et par les
appuis techniques et technologiques aux administrations publiques et
parapubliques, aux entreprises et industries, aux associations et
Regroupements des regions desservies.


Page 19


2. Faciliter l'6mergence d'entreprises dans les regions;

3. Encourager la production des biens et des services dans les
zones desservies;

4. Assurer le developpement de la recherche technologique
necessaire aux besoins des administrations, des entreprises.
et des associations;

5. Ameliorer les comp6tences techniques, professionnelles et
artistiques des populations desservies;

6. Int6resser les populations des milieux d'implantation a
participer activement a la vie institutionnelle de
I'etablissement.

7. Former une masse critique de technicians superieirs ou de
cadres intermddiaires de fagon A creer une main d'oeuvre
qualifie et competitive et ayant pour r6sultat la productivity du
travail et la reliance 6conomique du pays.

8. Permettre A la population des regions desservies de se doter
de moyens et d'outils pour assurer le developpement de ses
resources humaines et promouvoir le d6veloppement socio-
6conomique de leur collectivity tout en ambliorant la quality de
vie de ses concitoyens.

Article 75.- Les structures, les modes d'organisation et les services deformation des
CUT seront 6tablis par arrdt& ministeriel.


CHAPITRE III: LES AUTRES INSTITUTIONS D'ENSEIGNEMENT
SUPERIEUR PUBLIQUES


Article 76.-














Article77.-


.Les autres institutions d'enseignement sup6rieur publiques que sont: le
Centre Technique de Planification et d'conomie Appliquee (CTPEA);
I'Ecole Nationale Superieur de Technologie (ENST); I'Ecole Nationale
des Arts (ENARTS); cole Moyenne de Production et Sante Animale
(EMPSA); les Ecoles d'infirmiere et les Ecoles de Technologie Medicale,
de meme que les Instituts et Grandes Ecoles en course de creation,
rel6vent de l'Office Nationale de I'Enseignement Sup6rieur, de la Science
et de la Technologie. Pour ces institutions et pour toute nouvelle
creation, des accords de partenariat entire les minist&res concerns et le
MENJS seront 6tablis en vue de la normalisation du secteur de
I'enseignement superieur.


TITRE V DISPOSITIONS TRANSITOIRES

En attendant la creation de I'ONESST, la Direction de I'Enseignement
Superieur et de la Recherche Scientifique (DESRS), fonctionnant sous
I'autoritA du Ministre de 1'Iducation Nationale, remplit les functions de
I'ONEST.


Article 78.- Les Ecoles ou Facult6s de droit et de sciences 6conomiques des villes
de province sont desormais rattach6es aux CUT des villes concernees;
dans le cas contraire, elles relevent de I'ONESST.

Article 79.- L'tcole Nationale de Geologie Appliquee (ENGA) relive d6sormais de
I'ONESST.


TITRE VI DISPOSITIONS FINALES

Article 80.- La loi du 16 d6cembre 1960 est abrog6e.

Article 81.- La presente loi abroge toutes lois ou dispositions des lois, tous decrets ou
dispositions de decrets, tous decrets loi ou dispositions de d6crets loi qui
lui sont contraires et sera publi6e et ex6cutee A la diligence de tous les
Ministeres, chacun en ce qui le concede.


Article 74.- Les CUT poursuivent les objectifs suivants:


1. Assurer une formation en adequation avec les besoins du
march de I'emploi;


Fait A Port-au-Prince, le 22 ao0t 2002


AVANT-PROJET

DE



LO -CADRE


Mercredi 11 septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.32


__I_ _^____ ___ __ _ _~__ I _ ~ _~ ~


['3 EL' L 'EtS 1 BNEI II G NN EMENT


SUPERIEUR









I ALPHA I


Mercredi 11Septembre 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 32


Alphabetisation:


assez d'engagements renies !


(Alphabitisation ... suite de la page 15)
analphabete, proportion qui ne cesse d'augmenter...
Mais que font done les autorit6s pour s'attaquer A cette
grave question ?
La Declaration mondiale sur l'education pour tous, A
Jomtien (Thailande), en 1990, ne formule que des voeux
pieux.
Le Forum mondial sur I'dducation pour tous, qui s'est
tenu A Dakar (S6n6gal), en avril 2000, n'a rien change. Et
la date-butoir est 1'annde 2015!
C'est-a-dire domain!
Et pourtant le Cadre d'action de Dakar impose a
chacun un devoir de travailler pour ce droit A une education
primaire de quality.
Est-ce bien entr6 dans les faits ?
Non!
SL' education pour tous est un droit fundamental. Cette
capacity de calculer, de lire et d'6crire est la clef de vofite
de 1'avenir. Ces aptitudes A calculer, h lire et A 6crire,
repoussent les limits de l'horizon et liberent. Elles sont A
la fois liberation de 1'ignorance, de 1'oppression, de la
pauvret6, et elles permettent aussi de se lancer dans de
nouvelles entreprises, de faire des choix, d'apprendre.
Comment pouvons-nous doncjustifier que dans notre
ere d' abondance nord-am6ricaine, des centaines de millions
d' Etres humans ne puissent b6n6ficier de 1'education
primaire et de 1' alphabetisation des adults ?
Nous plaidons pour que les enfants du monde entier
aient le droit d'aller A 1'6cole. Nous affirmons que
1' education pour tous'et 1'alphab6tisation des adults sont
des forces de transformation social, des 616ments
important pour lutter centre la pauvret6, un levier pour
donner aux citoyens du monde et en particulier aux
femmes des moyens de s'affirmer, de progressed, de
participer pleinement A la vie economique et social de son
pays.
L' education pour tous permet aux enfants de se
defendre contre toutes les formes d'exploitation.
L' education pour tous et 1' alphabetisation des adults sont
des instruments au service de la d6mocratie, des instru-
ments permettant de coopdrer A la protection de
l'environnement, et aussi de maitriser la croissance
d6mographique galopante dans les pays les plus demunis.
Un travail 6norme a Wte fait, mais un travail colossal
reste a faire!
L'heure est maintenant venue de tenir ses promesses,
de remplir les engagements pris. C'est le temps d'agir dans
les pays en developpement!
Est-il encore n6cessaire de d6montrer concretement les
rentabilit6s 6conomique, social et culturelle d' investor dans
la formation primaire et dans 1' alphabetisation des adults
? C'est un lieu commun que d'appuyer une telle affirma-
tion.
Nous sommes tous responsables : tlus des diffdrents
ordres des gouvernements, administrateurs et
professionnels des organizations non gouvemrnementales, des
soci6t6s civiles, etc.
La Fondation Paul G6rin-Lajoie, que j'ai 1'insigne
honneur de pr6sider depuis vingt-cinq ans, a presentW en
mai dernier un m6moire au gouvemrnement federal deman-
dant avec force, au nom des milliers de Canadiennmes et de
Canadiens qui appuient sans reserve la Fondation:
a) de donner suite aux engagements pris lors du
Forum de Dakar, en 2000, et de la Confirence de
Hambourg, en 1997 ;
b) d'augmenter de fagon significative, d'ann6e en
annee, I'aide financiere en appui au d6veloppement de
1' education primaire des enfants et de alphabetisation des.


adults ; et
c) d' augmenter 1'appui aux accords de partenariats entire
les ONGs canadiennes et les intervenants priv6s ou pub-
lics des pays en d6veloppement.
En Haiti, plus de 100 000 6l1ves duprimaire sontpass6s
par les 6coles appuydes par la Fondation Paul Grin-Lajoie
; quelque 10 000 adults ont 6t6 alphab6tises, toujours avec
1' appui de la Fondation; et quelque 1 000 enseignants ont
requ une formation compl6mentaire. Grace encore A la
Fondation, des centaines de sales de classes ont 6t6
construites ou restaurdes ; des milliers de tables-banes ont
6td fabriqudes et installkes ; des montagnes de fournitures
scolaires et de livres ont 6t6 donnees h des 6coliers. Ceci
est peu mais ceci est beaucoup lorsque qu'on connait les
besoins de ces apprenants qui 6tudient sur des tables
branlantes, trop souvent sous des toits de t6le surchauff6s
par les rayons du soleil, mais aussi parfois A la lueur d'une
lampe-tempete ou encore d'une chandelle. C'est tout un
pan de 1'humanit6 qui a avanc6 d'un grand pas durant les
vingt-cinq dernmires annees grace A la Fondation Paul G6rin-
Lajoie.
La Fondation r6alise ces activities d' education pour tous
et d' alphabetisation pour les ain6s, et bien d' autres activities


encore trop long A 6num6rer ici, dans le cadre de partenariats
multipartites avec les populations qui sont assocides dans
le developpement durable du monde et d' une soci6t6 A vis-
age plus human.

Assez d'engagements reni6s Sortons done de notre
indifference sinon de notre 16thargie J'invite chacun
instamment A appuyer g6n6reusement les ONGs et
notamment la Fondation Paul Gerin-Lajoie.
L'education pour tous et 1'alphab6tisation des adults
- surtout celle des jeunes filles et de leurs aindes c'est la
clef du developpement.
N.D.L.R.
On se rappellera que M. Paul Gerin-Lajoie a 6t6
deputy de 1960 A 1969; vice-premier ministry du Quebec,
de 1960 A 1966; ministry de laJeunesse de 1960 A 1964; et
le premier titulaire du ministere de 1'Education, de 1964 A
1966. I est l'un des principaux acteurs de la R6volution
tranquille dans le cabinet de Jean Lesage. De 1970 A 1977,
il a 6t6 president de 1' Agence canadienne de developpement
international (ACDI).


PGL Article Le Devoir, 020827 / 020903 (14)


RESOLUTION DU 4 SEPTEMBRE


David Lee met deja la pression


Port-au-Prince, le 5 septembre 2002 (HPN) -
Le reprdsentant special du secr6taire g6ndral de 1' OEA en
Haiti et 6galement chef de la mission special David Lee
a appel6 le gouvernement amettre en ceuvre au plus vite la
resolution 822 del'OEA. Soulignant son role d'appui, de
surveillance et de rapporteur dans le cadre de 1' application
de la dite resolution, M. Lee a indiqu6 que le document
n' 6cartait personnel.
Le diplomat entendait ainsi couper court aux
allegations selon lesquelles la resolution 822 serait venue
pour mettre au rancart la Convergence D6mniocratique. Ce
document fait injunction au Gouvernement d'Haiti de
r6tablir un climate de s6curit6 dans le pays, de poursuivre
toute personnel impliquee dans les violence du 17
d6cembre 2001, de faire une enquate approfondie sur les
crimes politiquement motives et de donmer inummn6diatement
reparation aux victims du 17 d6cembre. En outre la
resolution appelle a la formation d'un conseil electoral
provisoire autonome, independent, credible et neutre au
plus tard dans deux mois. Le repr6sentant special du
secr6taire g6ndral de 1' OEA en Haiti a surtout insist sur
les paragraphes 3 et 4 du texte, relatifs aux reparations de
victims de violence et A la poursuite des personnel
impliqu6es dans le 17 d6cembre. II a surtout soulign6
1' 6ch6ance de 60 jours accord6e au gouvernement pour
publier les measures qui seront prises contre ces gens-la.
Interrog6 sur la formule privue par 1' OEA pour
constituer ce CEP, David Lee a pr6cis6 que 1'organisation
h6misph6rique n' allait pas n6gliger les maigres acquis des
deux annees de n6gociation entire Lavalas et la Conver-
gence D6mocratique. Le 15 juillet 2001, les deux parties
s'6taient entendues pour mettre sur pied un CEP avec la
participation de 7 autres secteurs de la soci&t6 civil et des
6glises.
Les reactions A la resolution sont partag6es. xLe
chef du gouvernement Yvon Neptune a parl6 de victoire
pour Lavalas et opposition, tandis que le parti lui-meme


se montre peu euphorique apres la publication de ce docu-
ment. Tout le monde est concern par ce texte ", a d6clard
Jonas Petit.
La Convergence de son coti n' a toujours pas r6agi
officiellement A ce document. Toutefois, Gerard Pierre-
Charles de 1' OPL, membre de 1' opposition, dit reliever des
failles dans cette resolution et doute de la volont6 de Lavalas
de I'appliquer. Pour le Parti National des D6mocrates
Progressistes d' Haiti (PNDPH), un autre parti d' opposition,
cette resolution consacre la mise sous tutelle de Lavalas.
HPN

HAITI-MIGRATION

Plusieurs dizaines de

millions de gourdes

pour les rapatries
Port-au-Prince, le 6 septembre 2002 (HPN) -
L Office National de la Migration a pr6sent6 aux autorit6s
haltiennes un budget d'investissement de 40 millions de
gourdes devant permettre a 1' organisation de faire face aux
flux migratoires dans le pays, a appris HPN auiprcs des
responsables de 1'ONM.
Ces fonds seraient destines A accueillir les rapatrids,
a finance des projects actuellement en souffrance pour les
anciens r6fugi6s et A organiser des activities commune des
projects agricoles, de micro-credit, d' 6levage, de boulangerie,
etc. pour les nouveaux r6fugids, avons-nous 6galement
appris. < chez eux, a leur faire comprendre les dangers auxquels ils
s'exposent en montant A bord d'embarcations 16geres en
qu8te d'une situation 6conomique meillcure <<, a d6clar6 le
responsible de l' ONM, Lovinsky Pierre Antoine. Beaucoup
de regions dans le Nord-Ouest, le Sud et le Sud-Est ont 6t6
ciblkes pour 1'implantation de telles activities, a ajout6 le
responsible de 1'organisation.


, Page 20


I -


W-p




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs