Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00112
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: May 22, 2002
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00112
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

















Halti en Marche Edition du 22 au 28 Mai 2002 Vol. X VI No. 16


R~s .Le LCnaos .


SOLMMET DE MIADRID


Le President Aristide relu au sommet de Madrid par le Premier


ministry des affairs 6trangdres de Ste
(voir Caricom / 3)
/ 1
r HaYti en Marche 1
Port-an-Prince
100 Avenue Lamartinitre
Bois Verna
T61: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 N.W. 94th Street
Miami, Fl. 33150
T61: 305754-0705 / 754-7543
New York 9143587559
Boston 508 941 6897
Montrial 514337 1286
Fax: 305 756-0979 / 513-5688
email: enmarche@haitiworld.com
URL www.haitienmarche.com
Library of Congress #ISSN 1064-3896
MiamiNewYorkMontr6alBoston,
Washington, Chicago: $ 1.00
Port-au-Prince: 10 Gourdes
ne publication Elsie and Marcus Inc
)


Le
Les violent
annoncentl
enfin mis
systimatiq
dominant
blanchesav
d'un filet s
autres, com
Age mais


I & //


gouvernement et I'.opposition en vue de
tenirdenauvellesdlections.
Le but de factuelle visit 6tait
deserendrecompte'' sI suffisammentde
'progrds avait td fait pour cr er un
environnement permetMtan la re eds


I


reprendraient le mois prochain.
Au cours d'une conference de
press avant de laisser Haiti, le secrElaire
g6n6ral adjoint del'Organisation des Etats
Am6ricains LuigiEinaudi, etleministre des
Affairs 6trang6res de Ste Lucie, Julian


PORT-AU-PRINCE, 15 Mai _
About d'une visit de trois jours en
Haiti, deux important officials
international se sont d6clar6s
" optimists que les ngociations pour
mettre fin A la crise politique hditienne


Hunte, qui preside aussi actuellement le
conseil des relations 6trangbres et
communaulaires dela CARICOM (March6
commune de la Caraibe) ont annonci qu'ils
seraient de return le 10 juin prochain dans
le but de relancer les negotiations entre le


d'extr8me piril, voici que cette table rase
cologique a des effects foudroyants et
inattendus. Des residences princibres, jusque
linich6es dans quelque oasis en contrebas, se
retrouvent soudain ensevelies sous des
trombesd'eaueldecaillour commen'importe


PORT-AU-PRINCE, 18 Mai Ce ne sont
pas les rues d6foncies et les marches improvises A
cheque tournament qui font dela capital un immense
bidenville A ciel overt ..
Ce n'est pas le vacarme des megaphones
des sendeurs ambulants de mddwaments d'ongine


Un glissement de terrain dans un secteur du quarter de Vivi Michel provoque
Peffondrement d'une vingtaine de grades masons photo Harti en Marche
clandestine, viagra liquid et autres, ni le quelled mansarde & La Saline ou A Cit6 Libbte,
vacarmenocturnedes temples de sects protestantes bidonvilles du bord de mer ...
dansdesquartierspr6tendumentr6sidentiels... Mais le coup de th6Atre, c'est


.-


. -7


PORT-AU-PRINCE,
14 Mai Le Parlement haitien
a franchi la dernidre 6tape en
votant A I'unanimit6 la
ratification du traits faisant
d' Haiti un member A part
entire de la Communaut6
Carib6enne on CARICOM.
Avec68voixpouret
0 centre, I' assemble
national a ratified le lundi 13
mai le trait de
Chaguaramas qui fait
d' Haiti le 15" member de
I'organisation rigionale. On
a relev6 28 members absent
& la session conjointe des
deux chambers du parlement
(s6nat et chamber des
d6put6s).
C'est une bonne
nouvelle pour la CARICOM,
et j'ose dire aussi pour le
people haltien a d6clar6 le


4'
ft .. 2/'? .
4--- r -:
Une autre vue de la catastrophe frappant tout une parties du quarter
trbs A la mode de Vivi Michel photo Harti en Marche
vrai chaos n'est pas lb oil l'on pense. I'effondrementcettesemained'unevingtaine
es pluies tropicales du mois d'avril, qui d'habitations cossues dangles auteurs de Vivi
eretourduph6nombneEininanousont Michelnouveauvillageexclusif tobshlamode
le doigt sur la plaie. La destruction et en plein d6veloppement immobilier, situ6
ue du Morne1' H8pital, hanteurs fraiches en bordure de P6tion Ville, faubourg de Port-
la capital, pour y dresser des villas au-Prince. Apparemment un glissement de
ecleursportiques11aromaineaumilieu- terrain de prbs de 1 mbtre et deini de
err6 de chutes empilies les unes sur les profondeur, et dont le rayou d'action s'6tend
me autant de chAteaux forts du Moyen on ne sait encore sur combine de kilometres,
qui n'ouvrent pas leurs -portes comme (voir Chaos / 4)


R EC~i ven


H[AITI-CRISE








EN BREF !


EN PLUS !


I


EDITORIAL


Aprbs son depart, Voyard a anssi
6crit aux responsables de la banquet
central pour leur d6noncer cet 6tat de
chooses.
Pendant longtemps,1es autorit6s
financibres out fait la source oreille.
Jusqu' A 1' 6clatement du scandal voilk
quelque deux mois ...
Aujourd'hui encore, Randolph
Voyard essayait de voir si la BHD ne
pouvait Stre rattrap6e en Techerchant une
alliance avec quelque grande institution
financibre canadienne ou frangaise.
A son avis, nous dissent ses
process, la BHD 6tait une affaire
parfaitement viable, s'il n'y avait eu les
grands mangeurs." -
Randolph Voyard est enferm6 au
P6nitencier National. II aurait entrepris une
grbve de la faim.


Einaudi fixe la reprise des negotiations au 10 juin
Is Secretaire g6n6ral-adjoint del' OEA, Luigi Einaudi, a pricis6 que ces discussions devront
se dbrouler en presence de plusieurs envoys sp6ciaux de 1'organisation h6misph6rique.
"11 est temps que cheque secteur assume ses responsabilit6s" a d6clar6 Einaudi, ajoutant
que les pratiques de marronnage sont r6volues.
b porte-parole de Fanmi Lavalas, Jonas Petit, a de son c8t6 affirm que son organisation
est pr8te non seulement A reprendre les negotiations, mais A conclude un accord politique
avec l' opposition. Pas de reaction officielle de la Convergence jusqu' A present, au choix
de la date du 10 juin pour la reprise des n6gociations.

La reaction du Prisident Aristide ...
I.x Pr6sident Jean-Bertrand Aristide a manifesto son intention de reprendre tout de suite
les nigociations avec la Convergence D6mocratique, soit aumois de join, a-t-il affirm6 en
marge du Sommet de Madrid entre l'Union Europdenne et les pays de la CaraYbe.
solution Ala crise qui affected notre pays>, a d6clar61e chef de l'Etat. M. Aristide dit avoir
bien accuedli les neuf conditions poses dans un recent memorandum par la Convergence
pour reprendre les pourparters. formula, en ce sens que certain aspects ne reflktent pas la vdriti, je l'ai dit A plus d'un,
notamment & M. Einaudia, a d6clar6 le president.

Aristide au Sommet de Madrid ...
Prbs de 50 leaders de 1' Union europ6enne, de 1' Am6rique Latine et de la Caraibe se sont
rencontr6s & Madrid. Mr Aristide a particip6 au sommet ACP des pays Afrique-Caraibe-
Pacifique avec les chefs d'Etat de 1' Amdrique Latine et de la CaraYbe. Les participants se
sont engages Mutter contrele terrorism, le traffic de drogue et A d6velopper lalib6ralisation
dans le cadre des changes commerciaux.
Le chef d'Etat haltien est rentr6 & Port-au-Prince dans les premieres horses de la journey
du 18 mai pour participer Ala F8te du Drapeau.

La c616bration du 18 Mai ...
La celebration de la F8te du Drapeau s'est d6roul6e avec un 6clat particulier cette annie.
La capital avait 6t6 pavoisde des couleurs dubicolore: pylines 61ectrique, troncs d'arbres,
s6parateurs tout au long del'autoroute de Delmas avaient td points aux couleurs nationals
bleu et rouge. Et le jour m8me de la Fate, il ya eu des parades, des fires techniques, et
bien stir de nombreux discourse. Le president Aristide, arrive aux premieres heures du jour
en provenance de Madrid, s' 6tait rendu Al' Arcahaie oil il pronon9ale discourse traditionnel
du 18 mai.
I.es commemorations se sontpoursuivies dans1'aprbs-midi au Stade Sylvio Cator, A Port-
an-Prince, avec parades scolaires et d6fil6s des majorettes.

Fate de I'Universit4 ...
Comme c' est la costume depuis quelques annies, la F8te de l' Universit& n' a pas 6t6 ce?6br6e
le 18 mai. A 1' occasion de la joutade national des enseignants, le vendredi 17 mai, le
minister de l' Education rationale, Mme Myrto C61estin, a reconnules mauvaises conditions
dans lesquelles 6voluent les professionnels. L' Union Europdenne a remis aux ditigeants
""'""ne aveloppe de vingt-huitmillioqs d'euros qui serviront Arenforcer le systhme


Haiti devient officiellement member du March Commun
de la Carame / CARICOM
Le Ministry des Affaires 6trangbres Joseph Philippe Antonio a confirmjetxdi quel'accord
de "Chaguaramas" liant les pays de la Caraibe sur le plan d' abord commercial, a 6t6 ratifi6
par le parlement haltien lors d'ane stance en assemble national.
Avec la ratification de cet accord, Haiti devient membre official de la CARICOM.
I' adhesion d' Haiti Al' organisation r6gionale survient 28 ans aprbs les premieres demarches.
Is repr6sentant dela CARICOM en Haiti, Mi Hayden Blades, inviteles autorit6s haltiennes
& d6poser d'ici la fin du inois de juin as bureau de la representation de la CARICOM, le
document relatif Ma ratification de l'accord "Chaguaramas".
Selon lui, en plus d'8tre un accord commercial, 1'accord de Chaguaramas permettra
6galementAlaR6publiqued'Haitideparticiperauxgrandesd6cisionsconcernantlar6gion,
notamment dans les domains de la politique et de la cooperation.
De son cit6, le responsible du bureau de coordination et de suivi avec la Caricom, Mme
Marie-Michble Rey, a indiqu6 que l'int6gration d'Hati au marchcommun.de la Caralbe
estl'affaire de tous. Elle se dit persuade quele pays peut tirer de grand advantages de son
integration dans ce march.

La grbve s'ilargit an sein de l'UNEH ...
I.ms residents d' autres services de1' H8pital de l' Universit6 d' Etat d' Haiti ont rejoin leurs
colleagues du service d'orthop6die dans ce movement de gave qui paralyse depuis trois
semaines maintenant 1'h8pital.
Its maladies sont aux abois, car il semble que personnel ne pense A eux dans cette affaire.
Its pieds cassis, jambes classes, tetes cass6es ne regoivent aucun soin les blessures
s'infectent et les fractures laiss6es sans aucune attention.
Tout a commence avec une gr6ve d6clench6e par les residents du service d' orthop6die, il
(voir En bref I18)


Deces de Constant Auguste


** *
PtKG'1-

N. Off en vente & (a Station 70(ACO
. de St Louis Ro? de France -
Poet-aa-Prince
St 885% 0 GVeff 1 50 f 2.4


Mercredi 22 Mai 2002


Page 2


,
communiques par ses process et son
.avocat.
D'abord I'interdiction de depart
a 6t6 lev6e le 20 avril dernier par une
decision en justice et I'int6ress6 a d6jipu
.voyagersansrencontreraucunprobldme.
Ensuite Randolph Voyard n'a
plus rien A voir depuis plusieurs mois avec
la BHD. En aofxt 2000, il passait de son
poste de directeur g6n6ral & celui de
President de 1' enterprise. Et en d6cembre
2001, il remettait sa admission comme .
PDG. .
Randolph Voyard a 6t6 arr6t6
mardi dernier A l'adroport ext vertu de la
m8me interdiction de depart,
pricidemment cassie par une decision
obtenue en justicele 20 avril. Ensuite sous
une accusation de "d6tournement de fonds
publics au detriment de la R6publique."


PORT-AU-PRINCE, 20 Mai -
18 Mai 2002, bient8t 18 Mai 2003, 200e
anniversaire duDrapeau, et la veille du ler
Janvier 2004, 200e anniversaire de
1' Independence ...
Depuis quelque temps (est-ce tout
ifait par hazard ?), un mot est appear: 200
ans gaspillis ...
Des6trangersleproclament:"Ce
qu'onvoitaujourd'hui, c'estlar6sultante
de 200 ans de gabegie ... ".
Et on voit aussi des haltiens, y
comprise des officials gouvernementaux, gui
entonnent le m8me air : "ce sont 200 ans
de gabegie que le government doit re-
dresser."
N'est-ce pas bizarre que ce
language devienne Ala mode juste bla veille
du ler Janvier 2004 ?
Deux cents ans de gaspillage ?
Doit-on penser que 1' official
stranger qui le dit est vraiment sincere
quand touted les puissances de l'heure
avaient attenduun demi-sitcle on plus pour
reconnaitre cette independence ...
Qui de plus a 6t6 conquise au prix
d'une sanglante guerre pour nous d61ivrer
del'esclavage et chaser l'esclavagiste de
ce pays.
Comment croire 11a sinc6rit6 de
l'6tranger qui parle ainsi quand il est im->
possible de trouper un seullivre d'histoire
universelle quifasse justice aux fondateurs
decetteind6pendanceouquidaignem8me


la mentionner sinon que dans la foule
anonyme des anciennes d6pendances
europ6ennes qui ont 6t6 gratifies de leur
autonomic A un moment ou un autre, par
la grice du roi ...
Une independence qui d6range,
aucune ne 1'a 6t6 plus que celle d' Haiti
dans l'histoire universelle. Non, aucune.
Est-ce done un hazard si des
strangers se plaisent A dire A qui veut
1' entendre, et juste A la veille de ce 200e
anniversaire, quel'ind6pendancehaltienne
ne fut A tout prendre qu'un gaspillage, 200
ans de gichis, un coup pour rien, un acte
gratuit. Autrement dit, quel'ind6pendance
d' Haiti a 6t6 une erreur ...
Mais voild une phrase d6ji
entendue : oui, dans touted les grades
chancelleries du monde colonialiste et au
lendemain meme du ler Janvier 1804.
Mais que des officials haltiens
enchaineixt sur lememe ton. c'est bien str
encore plus grave ...
"Se desanzan gabji gouv61man an
gen pou I prepare "
Est-ce A dire que Henry
Christophe, le constructeur de la Citadelle,
c'est nul et que nous avons fait mieux
deputs ...
Que ce n'est pas le pays qui a
product des intellectuals du calibre de
Ant6nor Firmin, Louis Joseph Jany.ier,
Jean Price Mars, tous internationalement
(voirEditorial/5)


Nous annonqons avec mf iniment
de peine le dicks de Constant Auguste,
surrenu b Abramar, en Honde le 17 Alai
dernier
Condoleancesisondpousenee
Ys anne Pierre, a ses enfants Air Gerald
AugusteethimeneeGenevibleAuguste,
MrMarioAladinnethimendeAlexandra
Auguste. A ses soeurs et frbres Alme
Antonine Auguste Bretous, Air et Mme
Yves Auguste, Alme Solange Auguste
ToussaintDrCharles Kordulaet Alme ode
Alberte Auguste, Air Lionel Roy et Mme


nie Dynette Auguste, 5 ses ne w eux et
rubces, cousins et cousins, aux families
Auguste, Bretous, Toussaint, Kordula, Roy,
Guirm, Lionard et a rous les autres parents
et allied affects par ce deud, nous
prdsentons nos sinchres condoleances.
Les fundrailles de Constant
AUGUSTE auront lieu 5 I'dginse St
Bartholome), 8005 Miramar Parkway, le
samedi 25 mai 2002.
Haiti en Marche se dicouvre
respectueusementderant ladepouilled'un
grand ami trop vite parti.


BANQUET

A tt O HS RO IT T
/ p *
contested d un anclen

I
r responsible de a
PORT-AU-PRINCE, Ses process soulignent
19 Mai Un ancient PDG de qu'il n'a jamais eu & manipuler
la Banquet Haitienne de D6veloppement a des fonds publicsn'ayant jamais travaill6
6t6 arret6 mardi dernier alors qu'il dans l'Etat. L'accusation 6manerait de la
s' appretait A quitter le pays. Randolph banquet central, dont il n' a jamais 6t6 non
Voyard est d6tenu depuis au P6nitencier plus un fonetionnaire.
National. Une interdiction de depart avait Au contraire,1' ancient PDG de la
6t6 prise A son endroit alors que les BHD est celui qui aurait tout fait, selon
autorit6s mon6taires du pays continent ses process, pour essayer d'empacher
d'examiner les competes de la BHD dont l'dclatement de l'entreprise. It strait parti
les activists out 6t6 suspenders r6cemment A cause des pratiques qui rignaient autour
sur ordre de la Banque de la R6publique delui. On apprend ainsi que trois ou quatre
d' Haiti banquete centrale. members du counsel d' administration
Cependant son arrestation est avatent monopolies 80% des credits de la
mitig6llie 6guj e selon les informations banquet. -







SL'ACTUALITE EN MARCH I


Pae3


Mecei2 Mc ai 20 Vo16


Et vers d6but juillet; A la procaine rencontre des
chefs d'Etat et de government dela Caraibe qui se tiendra

, , ,
Deleg ation Ernaudi
Caricom re part
,
S RilS TRIte
(Midiateurs ... suite de la 16re page)
negotiations a dit Julian Hunte.
Je suis satisfait a-t-il poursuivi.
Cependant les politicians de 1' opposition ne sont
,,
point aussi optimists.
Le president Jean-Bertrand Aristide n'a rien fait
,,
pour 6tablir un climatfavorable Alatelance des pourparlers
a d6clar6 Mischa Gaillard, un porte-parole de la coalition
Convergence D6mocratique. Ses partisans sont toujours
arm6s et menagants. "
des condtDti sTu di enm66 ,e pon 11 ,
toute 6ventuelle rencontre avec les repr6sentants du pouvoir
Lavalas. Parmi elles, que les responsables des violence
commies le 17 d6cembre dernier centre ses dirigeants slidess
"isiahque etr6s does del des sFo s oen
par un commando lourdement arm4) soient traduits en
justice; ainsi quelaremise enlibert6 de quelque20partisans
del'oppositionemprisonn6ssousdesaccusationsdiverses'
dont tentanves d'enlbvement.
Au cours de leur visited, MM. Einaudi et Hunte ont
rencontr6 Aristide, des dirigeants de 1' opposition et des
diplomats strangers accr6dit6s dans le pays.


il?=E"T::e-i-r::=:= :Ap.3
Commission de R6parations p.5
Pour un contact direct avec le juge Gassant p.7

ti9d e7tTfficiellement member de la CARICOM p.1
Arrestation contested d'un ancient responsible de la B.H.D. p.2
INTERNATIONAL
m ddeen du I en joue au trouble-f8te p. 8
Jimmy Carter lance un appel A la Havane et Washington p.9
11 September : George W. Bush sur la defensive p.9
Les companies adriennes ambricaines avaient 6t6 averties ... p.9
SOCIETY
200 ans de gichis ? p.2
La league frangaise, une espice menace p.10
Un responsible de la E P.H. Arr$td pour corruption p. 8
se tl s sHh pn p.14
Bahamas sous le poids des voyagers clandestine p.16
SPORTS
Haiti & la 3e conference mondiale femmes et sports p.17
La Real Madrid, championed d'Europe p.18
SOLIDARITY
Le vent de Maribahoux p.11
Solidarity avec les paysans de Ouanaminthe p.11
( Savanette se souvient du combatant Benoit Batraville p.11
L


Clones. Mais nous ne resterons pas ainsi pour toujours. Nous avons A d6velopper. "
notre art et notre artisanat & exporter. Nous avons toute notre iconomie


LU T TE ANTI-DRO GUE
,, a .
HaIti et les Etats-Unis signent

HR pfOtocole d'accord
En ce qui concerned les dossiers juiridiques traitant des infractions lides A fa drogue,
satisfaire A routes demands du government haltien requirant la deportation on I'expulsion
vers Haiti de tous ressortissants non ambricains recherch4s par les autoritis judiciaires
haitiennes
Port-au-Prince, 15 mai 2002 -(AHP)- I.x gouvernementhaftien Affaires Etrangbres, Joseph Philippe Antonio
represent par le Premier Ministre Yvon Neptune et le Ministre des (voir Accord / 6)


/ANALYSE


SOMMAIRE


Avec 8.2 millions d' Ames, Haiti represented
plus du double de la population de toute la
Communaut6.
En 1995, le taux de croissance 6conomique
du pays 6tait de 4.5%. L'ann6e dernibre, il est tomb
pratiquement & z ro.
Im pays est paralys6 depuis deux ans par une
crisepolitique entree parti aupouvoir Fanmi Lavalas
et des parties d' opposition, qui a entrainune suspension
deplusieurs centaines de millions de dollars de credits
international.
La CARICOM et I'Organisation des Etats
Amdricains pr8tentleurs bons offices dans la recherche
d'une solution A la crise.
Nous sommes pour le moment une nation
.de consommateurs a d6clarele s nateur haltien Lans


ent Jean-
brehpart
comme
animation
faubourg
dernibres


so e *
HaitI devient officlellement

member de la CARICOM
(Caricom ... suite de la 14re page) en Guyane, nous pourrons avoir le Pr6sid
Lucie, Julian Hunte, 6galement un repr6sentant de BertrandAristideparminouscommeunmem
l'organisation rigionale et de passage en Haitidans le cadre entire ", a poursuivi M. Hunte.
d'unemission de bons offices en vue de trouver une solution La CARICOM a accept Haiti
Ala crise politique qui s6vit depuis deux ans dans notre pays. membre en 1997. En juillet 2001, I'org
AussitStquelaCommunaut6Caralbeaurar6gl61es r6gionale a overt un bureau & P6tionville,
derniers probl6mes buteaucratiques,1'int6gration d' Haiti sera de la capital, pour aider Haiti & r6gler les
complete. tapes avant sa total int6gration-


Deuxibme


R6voIu t ion
du system bancalre:
UNIBANK ONLINE
Le 19 Juillet 1993, la UNIBANK d4clenchait la
"Premibre Rbvolution" avec son r4seau de
succursales relides Onilne, Real-77me.


Bienvenue p



Ai.$*.o A.n.

mar
> omv.compresusan
> Consulted vos bahnces au Jour b jour.
> Effectuez ves transactions courantes on use.
> Renflouez 908 Comptes & partir de f6tanger.
> Recovez et utilisez vos Fonds act que vous anyez.








I~I


en morns e-
chapper A la
r&gle ...
Mais il
serait trop facile
de faire porter le
chapeau aux uns
ouauxautres,1a
crise actuelle est
celle d' un
syst6me pourri
jusqu'hlacorde
et arrive & son
point de rupture.
C' est de n'avoir
jamais connu de
justice qui fait
que le people
confie son sort
aujourd'hui ide
-


I


-Y^~o~a,


m


.79 pied carr6 ~r


Monocotura
12 x 12
C6ramiques esilagnoles
,
Different Styles et couleurs
69 pieds carries

GRATHIT
Cdramiques crises
(Maximum a sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carr6s


Nous exportons vers Haiti Apportezcecoupon




Meilleurs prix de la place

Venez done voir vous-m8me ,:

3306 N.W. 796me Avenue, Miami, Florida T61.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673 .. 2: .


Page 4


Mercredi 22 Mai 2002


(Chaos ... suite de la 16re page) *
le ph6nombne multipliant ses d6gits de
jour en jour, selon les riverains. Sous g g
l'effet des verses abondantes,1e sol semble se d6rober sous Ce sont 14 les seuls modules que Haiti donne aujourd'hui &
les 6normes chAteaux comme si c'6tait du tuf Les pauvres son pauvre people. Toutes les institutions et tous les corps constitutes haltiens et
voyage de
out 6t6 avilis, se
C
sont avilis les uns
occasion v
les autres au long
** -- On parle
d'une crise
4,4 d'incomp
6
suicidaire qui dure
quel est I'
au moins depuis le
quells con
t depart de la P
dictature trentenaire
de la r6gio
e des Duvalier en
que, pour
f6vrier 1986. toujours v
o
Depuis, pas un bras
complete
suffusamment fort
aujourd'h
f (intellectuellement
e' - immense b
et/ou moralement
font plus q
car ce ne sont pas .
fnandises
les UZI qui ont
les bancs
jamais manqu6)
juge ne peu
pour donner un
le commit
nouveau cap et tenir
dernier san
ferme la barre. Le
ou n'a pas
people n' a plus v6hicule es
aucune confiance.
... conduisant
Politician = ma-
*.. responsible
Le quarter de "Jalouzi" dans les hauteurs du Canap6 Vert goutileur. Et depuis d'une chai
photo Yves Paul Liandre/H enM quelque temps, les sanctions 6cononuques le propri6t
construisentn'importe oft, les riches construisent sans faire aidant,1e president Jean-Bertrand Aristide semble lui aussi de moins tribunal co


au-Prince, s'est tenu pendant la
semaine un ensemble de
senunaires et rencontres ammes
par des avocats et des juges
haltiens-am6ricains qui ont fait le
la Honde.
ertaines r6v61ations entendues A cette
ous font dresser les cheveux sur la t8te.
de corruption de la justice, et aussi
tence. Mais qui se prdoccupe de savor
6tat physique de cette justice, dans
editions elle est oblige de fonctionner.
ar example, selon ies jeunes magistrates
n m6tropolitaine, les tribunaux de paix
des reasons sans doute pratiques, on a
uluinstaller prbs des marches, out td
ment absorbs par ces derniers
ui que la capital est revenue un
idonville. Le tribunal et le march& ne
u'un,1es marchandes de papita et autres
d6bitent leur petit commerce A m8me
.
du tribunal, on devme le vacarme, le
t pas entendre le pr6venu quand encore
sariat de police daigne envoyer ce
s pr6texter que le v6hicule est enpanne
de gasoline, pendant que le m8me
t au m8me moment A mille kms de14
chez la coiffeuse la petite amie d'un
e policies. Tel juge ne dispose que
se, qui lui a 6t6 laiss6e en cadeau par
aire de deux chaises transporters au
mme pieces A conviction. Pas moyen


attention ... Les uns comme les autres ne font aucun cas de
I'environnement. Mais I'heure est venue pour la nature
violent6e de demanded des competes.

O.K. Coral !
Is police incapable de p6n6trer dans les quarters
populaires. Alors quel' on parle de d6sarmement, A La Saline
comme & Cit6 Soleil, c'est O.K. Coral. Les chocs sont
quotidiens, on se bat pour le contr81e du march local
comme les Cro-Magnon pour un point d'eau, les cadavres
s'accumulent depuis des niois et des semaines. Alaradio,
les porte-parole d6filent pour d6clarer que leurs seuls
protectors sont ceux-lk que le reste de la soci6t6 pergoit
plut8tcomme des tueurs enlibert6. Ce sontles deux Ronald
: Ronald Bhbb et Ronald Kaday, celui-ci d6tenu A la prison
central de Port-au-Prince pour meurtre. Des containers de
manifestants out d6fil6 en sa faveur lors de sa comparation
as Parquet de Port-au-Prince.
.
Une crise suicidalre ...


Is juge Haitien-Amdricain de Miami, Fred S raphin, qui a anim6 plusieurs s6minaires la

s:e":d n en HMue 'oxmba 1 mA du i n u6 eaSv o du
pose avec quelques confreres hardens, dont le Prdsident dela Cour de Cassation et le vice-Pr6sident
delaCourd'Appel.
simple 6nergumbnes, mais tirds de son sein. Ce d'aller Alatoiletteiln'enexistepas, oudans an
sont des salads, mais ce sont nos salads tel 6tat ...


Lasituationn'estpas vraimentmeilleure
au niveau des instances suprieures. Pour une
simple feuille de paper, le juge en cessation est
oblige de s' dresser A la direction g6n6rale du
ministbredelaJustice.
(voir ChAos / 5)


La semaine du droit ...
Poheeimpuissante. Justiceinexistante.A
F occasion de la Saint Yves, patron des avocats, et
en cooperation avec le Bureau des Affaires
Publiques de l'Ambassade des Etats-Unis & Port-


Trbs grande salle d'exposition


aa 4 7 9 4 7
C6ramiques crises ,
( Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon


.

,


Children
/ BEAUTY SALON welcome, .

810" DESIGNER CUT
First time customer only. neg. 12.50 r

E EF R CONDITION
TREATMENT
L. Mth this coupon
40- 9 O 7
)esigD9f /egigNAg
re 1976 gang.\ 8,[


Ceramiques & Marbre








| DE 'ACTULITE


a en ar .





(Editorial ... suite de la page 2)
reconnus ...
Et des patriots qui s'appellent Charlemagne
P6ralte, Benoit Batraville, Jacques Stephen Alexis-
Que ce n'est pas le pays du movement des
romanciers dela Ronde: Fr6d6ric Marcelin, Fernand Hibert

Et le pays qui a product la grande peinture primi-
tive haltienne universellement c616br6e ...


. sur anc, que a
a car 6tant donn6 les conditions qui lui ont 6t6 faites par les
rembours6 jusqu' au dernier uns et par les autres, c' est un miracle que cette independence
centime qui avait 6t6 aitpudurer200ans.
dipens6 pour elle par les
Etats-Unis endant
occupation. (6ditorialMelodie103.3FMPort-au-PrinceHaiti,
lundi 20 Mai 2002)
200 ans de gichis !

HAITI-CRISE
La Commission de reparations wort-an-
Prince, le 17 mai
(IIPN) Is com-
Ist Communion Baby Showers mission de r6pa-
Bridal Showers Birthday's rations inter-
Christening Weddings minist6riellecr66e
par le pouvoir
lavalas & la suite
des violence du
. 17 d6cembre 2001
Special Occassion Souvenirs a rencontr6 la
press vendredi
By Sophia pour 6voquer son
rble. Nous
1
Phone: 954-757-1662 . www.sosdezine.com sommes A pour
(voir Riparations


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH

NOM

ADDRESS ENOUVELLEMENT
NOVEL ABONNE
6 MOIS UN AN -
ETATS-UNIS US $ 40.00
CANADA US$ 42.00 US$ 78.00
EUROPE US$ 70.00 US$ 80.00
AMERIQUE 1..ATINE US$ 70.00 U .m .


Mercredi 22 Mai 2002
Hiti M che Vol XVI No16


Page s


dans tous les camps, partout et nulle part) qui
se liguent pour empacher le changement et
prolonger l'agonie d'un systhme parvenu
depuis d6ji toute une 6ternit6 A son point de
rupture.
Tant que n'aura lieu un changement


est une honte Que recherche ce bondage ? Qui
sont les haltiens en question ? Que leur a done fait
un pauvre drapeau ? Ne dit-on pas au contraire:
tout est perdu, fors l'honneur ..
Et personne.qui demanded la moindre
explication. Tout cela aussi sert & entretenir le


.
.- -
Prbs d'une vingtaine de masons endommagdes dans le quarter risidentiel de Vivi
Michel, I la suite d'un glissement de terrain dfs aux plies tropicales des semaines icouldes
chao photo Haiti en Marche
s. veritable, force est de se complaire dans cette
du chaoQuantbhla8politi squ'on o au, sorte de duvali6risme sans Duvalier, c'est-h--
n6gociations, chimb, zenglendo, OPmagouilles et d br Asl'1 tc turmeele mus t n
pots de vin, petits chefs et grand chefs qui centre nature, et sans le nationalism de facade
asses stamp I etmacnes, eMad ar qui pouvait laisser le sentiment d'une sorte
d'identit6.


politique-lin' est que la r6sultante du gran
d chaos
structure ...
las vrais responsables.du chaos ce sont
done touted les forces, tous les pouvoirs (h la fois


VoilB au fond le vrai chaos, et le vrai


Mez donem are Mde ren us Re .on

Universelle du Bicentenaire de Port -au-Prince, qui a 6t6 un
module pour toute la region, A commence par Santo
Domingo.
Avons nous fait mieux depuis ?
Alors dire 200 ans de gaspilli...
N'est-cepas, chezl'officielhaltienpour camoufler
plutSt un aveu d'impuissance.
Et chez l'6tranger, une ancienne petite revanche
crease a prendre ...
Au contraire, devrait-on dire : 200 ans de miracle,


200 ans gaspill6s, n'est-ce pas !
Is pays dont, s'iln'y avaitpas eul'ind6pendance,
on se demand ce que serait aujourd'hui le sort de la race
noire, toute la race noire !
Le pays dont, il yah peine un demi sidcle, les
ports de Jacmel, des Cayes, de J6r6mie recevaient les plus
gros tonnages qui retournaient en Europe crofilant sous les
montages de caf6, cacao, oranges, v6tiver elatrye.
Et celui dont I'ex-occupant de 1915 a 6crit, noir
lb H iti


_


AC H.
(suite de la page 4)
Pourquoiced6nuement?
C'est tout un systhme qui est en cause ...
Au fur et A measure, une id6e se precise : ce n'est pas la corruption qui
fait problbme comme on se plait A le croire, du moins pas en premier lieu, mais
avant tout cet 6tat de d6nuement qui se r6vble au bout du conipte pr6midit6,
comme un moyen de manipulation des decisions judiciaires. Maintenir la justice
dans le besoin afin de mieux s'en assure la submission ...
Das lors ce n'est pas sculement la justice ni la police, ni X ou Y, ni
Guibert ni (1autier, c'est tout un systhme qui est en cause ... Et un systhme qui,
loin d'en souffrir, semble au contraire s'accomplir dans cette absence de toute
autorit6 de1' Etat, aussi bien la marchande de papita qui s'installe dans le bureau
du juge que le policies qui utilise la voiture de service pour sa petite amie ...
Iss propri6t6s de Vivi Michel se vendent comme des petits pains et A
prix d'or. Alors que la misbre g6ndrale n'avait jamais 6t6 aussi noire, d'autres.
out des millions A geler dans la construction de ces splendides villas pour quand
les blanco reviendront aprbs 1' embargo ...
Inutile de dire quel'absence de tout office d'urbanisme et de protection
de l'environnement (que par ailleurs les memes ne cessent de d6plorer) fait
I'affaire de beaucoup de monde ...
Chaos Mais tant va la cruche A l' eau qu'un beau jour ... la montage
commence A foutre le camp entrainant sur son chemin aussi bien villas que
bidonvilles.
Non, les responsables du chaos, ce n'est pas la marchande de papita
qui 6vite ainsi Al' Etat la responsibility de lui trouver un autre moyen pour nourrir
et 6duquer ses infants
Tandis que le pays imported tout ce qui assurait hier encore sa survive
(riz, sucre, bananes etc) etrque des terres cultivables sontn6glig6es ... ou voudes
a l'mstallation de zones s.

Maitres sondeurs, mattres chanteurs ...
Ce 18 Mai, fate du drapeau, routes les grades villes du pays se raiment
au son des parades scolaires, cela soulage d'entendre aujourd'hui encore quelques
infants de la maternelle pouvoir r6citer par coeur les premieres strophes de la
Dessalinienne. Mais un bondage public dans un grand quotidien de la capital
announce presque triomphalement que pour une majority d'haltiens, le drapeau


200 ANS DE G AC HIS ?


MIAM IDADE

AVI DE VANT SETIFlKA
TAKSIENPO NAN BlWO KOLEKTA
TAKS KONTE MIAMI DADE .
DAPRE LALWA FLORID 197, SI TAKS SOU PWOPRIYETE NOU AN POU
ANE FISKAL 2001 AN PA PEYE AVAN LE 01 JEN, 2002, YO VA EMET YON
SETIFlKA TAKS EPI YO VA GENDWA VANN PWOPRIYETE NOU AN YON
JOU. POU NOU PA JWENN PLIS AMANN AK FRE ANPLIS, NOU FET Pou
NOU PEYE TAKS SOU PWOPRIYETE NOU AN NAN 81WO KOLEKTE
TAKS MIAMI-DADELA NAN:
MIAMI DADE FLAGLER BUILDING
140 WEST FLAGLER STREET ROOM 101
MIAMI, FLORIDA 33130
OR
SOUTH DADE GOVERNMENT CENTER
10710 S.W. 211 STREET ROOM 104
MIAMI, FLORIDA 33189
SE POU PEYMAN YO AN FOM DE CHiK SETIFYE, CHAK LABANK, .
MONEY ORDER OSWA KACH. POU PLIS ENFOMASYON TANPRI RELE
.305 270 4916 DISPONIB 24 SOU 24. TAKS KI DWE KOUNYEYAN SE
RESPONSABILITE MOUN KI PWOPRlYETE KOUNYEYAN.








DROGUE & TERRORISM


I


I'Ambassadeur Pierre-Richard Prosper a aussi travaill6 sur
rs des massacres survenus an Rwanda et au Kosovo.
Prosper vi site Haiti chaque 6t6 "pour ne pas rompre avec la
,,
les traditions.
11 parle aussi couramment frangais et a anssi de 7 experience
tte international centre la drogue.

stupitiants.
L' ambassadeur Brian Dean Curran s' est pour sa
partf61icit6 des efforts consentisparles autorit6s haltiennes
pour favoriser la signature de cet accord.
Insistent sur la n6cessit6 de letter centre le traffic
illicit de la drogue, le diplomats ambricain ainvit6 la popu-
lation haltienne A collaborer avec les autorit6s pour la
r6ussite de cettelutte.
COMMUNIQUE
DE L'AMBASSADE


offre promotionnelle

"International Free DISH"-
.


Pour I'achat d'une antennae DISH Network ($100) et avec un
abonnement annuel au bouquet America's Top 50,
DISH Network yous offre...


Une antennae DISH Network et un receveur GRATUITS !
(pour recevoir TV5, abonnement mensuel de $9.99 et
50 fantastiques programmes americains pour $22.99 par mois)



- L'installation faite par un professionnel est gratuity I

8


Offre valicle jusqu'au 3 1 juillet 2002

Appelez maintenant:


1 8 7 7 5 8 6 9 6 2 5 , ,
(9:00 nation 10:00 soir)
Offre "Free DISH': tout novel abonne possedant une carte de cr6ttOt CA s engage nt pou 1d2 moise nsq mp u rn ops d n 6 esdmo bles
sup i um m o2rat rn u rne s ine6D i eu connnectent opu qui optent pour un abonnement inf&rieur pendant la pbrioodnesde Oument vr nta u sr
des frais d annulation de $240. Un accord pr@alable de credit est necessary. Cette offre ne pnen I rer tombi eb sr cTo 6 par syst&me active jusqu'au 31 juillet
pour tout changement de programme (prog mme nferieu Un9e9seute met lati a ite 1tovalable via les DNSC et les dbtaillants participants. L installation gratuite inclus
aW ed n enestdae r e boennent d un receiver & une TV et le test de I 4quipement. Des restrictions & I'installation peuvent etre appliques. Toutes les mar-
ques et logos appartiennent & leurs propri6taires Copyright EchoStar 2002


Mercredi 22 Mai 2002


Page 6


Ha'iti et les Etats-Unis signent

un protocol d accor
(Accord ... suite de la page 3) accord traduit la volont6 de son
as gn6 meren*di avec 7 ambassador des IAtats-Unis, Ikian g ement de battle le traffic de la


Pierre-Richard Prosper, Ambassadeur itinerant des Etats-Unis
pour les crimes de guerre, an Haitien-Amdricain qui a grand A New
York et dans le Colorado. R6cemment, il a d6fendu la position de
administration Bush dans son refus d'adopter le traitcr6ant la Cour
P6nale Internationale.


a les dossier
. a L... >. .
assadeur Brian D. Curran et le chandelier Antonio se congratulant, au centre
le PM Yvon Neptune photo Thony Bilizaire culture et
vertu de cet accord, le government ambricain Le chef du government a fait
& octroyer & Haiti un montant de 680,000 dol- savoir que les trafiquants ne pourront pas dans la lu
mise en place de projects visant A accroitre la. continue & utiliser Haiti comme voie de
government haltien A r6primer les activists passage de la drogue vers les Etats-Unis-
nternationales lides au traffic de la drogue. De son cat6, le Ministre des Affaires Etrangbres a
Etats-Unis doivent 6galement fournir aux in- indiqu6 que cet accord est le r6sultat des efforts d6ployds
ennes concerns des 6quipements et un sup- par les gouvernements haltien et ambricain pour combattre
ueleur permettant delutter efficacement centre le traffic de la drogue dans Ta region.
stup6fiants. Joseph Philippe Antonio declare souhaiter que cet
ns son discourse de circonstance, le Premier accord contribute A enforcer la capacity institutionnelle du
on Neptune a indiqu6 que la signature de cet pays dans la perspective de l'61imination du traffic des


-
stup6tiants.
En
s'est engage
lars pour la
capacity du
criminelles i
Les
stances haiti
port techniq
le traffic des
Da
Ministre Yv


DES ETATS-UNIS
Le Gouvernement des Etats-
Unis d' Am6rique, represent par
1' Ambassador Brian Dean Curran, et
>;HG v nr en es ue
Antonio, Ministre des Affaires
Enan ooa o 6Mr Isa si ur
centre les stup6fiants, le mercredi 15 mai
2002.
Le government amdricain
s'engage A octroyer $680,000 pour la
realisation des projects qui viseront I
accroitre la capacity du Gouvernement
de la R6publique d' Haiti & r6primer les
activists criminelles internationals lides
au traffic des stup6fiants, ce, en 6troite
cooperation avec ses partenaires
r a no y es ro ets aus
lar6duction du taux de consummation.
Its projects comporteront la formation,
I'equxpement et le support technique.
Le Gouvernement de la
R6publique d' Haiti s' engage imaintenir
le niveau de cooperation maritime
existantactuellemententrelesdeuxPar-
"itH s'mga%61gal mat hemHah ess
Etats-Unis d'Am6rique en vue de
1 extradition de tous ressorttssants non
heitiens recherch6s par les autorit6s
amricaines charges de faire respecter
la loi; A ratifier la Convention de 1971
des actions Uni s Iles substan a
ad6quates A la police et anx autoritis
judiciatres; A participer aux rencontres
r6gionales surles activit6s delutte centre
la drogue; A augmenter I'effectif du
BLTS .et de la Garde C8tibre; et &
agr.,=goi.corisson.conse.
En plus il'une assistance
""W:"Jetphniq mane
gouvemement haitienm ce qui concede
les dossiers juridiTes traitant des in-
::.e 7:,:::::....d r eg a e
government haltien requirant la
deportation on Pexpulsion vers Haiti
de tous ressortissants non americaIns
uds a hadhMt e ele dutor s
du processes d'attestation, valuer de
manibre objective et equitable les
pfOgAS r6alisis en Haitidans le domame
delalutte contrele traffic des sup6fiants.


US Ambassador


. ]R~


TVJ5. Lei Monde en Francas


DISH Network yous propose sa nouvelle



























































































ar~5alirn AutoL~a ~ Sa~le


| AFFIRESPUBLQUES





*
La Commission de
/ *
repaTRilORS du 17 december
(Rdparations ... suite de la page 5)
recueillir les plaints, les traitor et les la Convergence D6mocratique, dont
acheminer au counsel consultant crde les locaux ont 6t6 incendids par des
par I'OEA ", a indiqu6 l'un des partisans lavalas. Normalement,
members de la commission, le tant que le cabinet instruction
Ministry de la Justice Jean-Baptiste n'aurapastermindsonenqu&tenous
Brown. ne devrions d6dommager personnel.
Le Minists n'6tait toutofois Mais l'Etat veut poser un acte de
pas on measure de pricier le nombre souverninetd en donnant reparation
de demanded de d4donunagement ddjh civile ", a d6clard le mimstre. M.
request par la commission, ni de fournir Brown a assure que10 government
I'idenald des victims. Jean-Baptiste allait revenir sur ce dossier pour
Brown parle d'une vingtaine de 6tudierl'aspectp6naldesviolences
setnial Parmi elles I'une 6mane de du 17 dcembre.


_ I I L


- I -~I IZT


Mereauff v VIio.16


Page7


s6curit6personnelledujuge Gassant,
indique l'Alliance Internationale,
ajoutant que l'id6al serait que la pro-
tection du juge 6mane du service de
s6curit6 pr6sidentielle pour garantir
que tous les aspects de cette s6curit6
soient de la meilleure quality pos-
sible.
L' Alliance Internationale
de Justice pour Jean Dominique fait
savoir qu'en tant que chef del'Etat,
leader duparti Fanmi Imvalas et voix
delamajorit6,1aresponsabilit6 dela
.
justice phse sur le PrisidentAristide.
Elle declare esp6rer la col-
laboration du chef de l'Etat pour
favoriser le return du juge Gassant
et arrive & une solution juste A ce
qu'elle appelle un test
internationalement reconnu du
syst6me judiciaire haltien.
Depuis le renouvellement
du mandate de Claudy Gassant
comme juge instructeur, ce dernier
n'a jamais donni signe de vie.
Plusieurs organizations de
droits del'homme dontla Fondation
30 september et I'Association dgs
journalists haltiens (AJH) s'itaient
r cemment d6clar6es troubles par le
silence de Claudy Gassant.
Le secretaire g6n6ral de
I'AJHGuylerC.Delvaavaitmame
d6clar6 la semaine dernibre que si
dans 8 jours le juge ne se manifestait
pas, il demanderait aux autorit6s
judiciaires de nommer un nouveau
juge sur le dossier de Jean Domin-
ique.


Por t-an-Prince, 13 mai
2002 (AHP) I' Alliance Internationale
de Justice pour Jean Dominique
demanded au Pr6sident Jean-Bertrand
Aristide d' 6tablir formellement un
contact avec le juge Claudy Gassant
en exil volontaire aux Etats-Unis.
Le mandate du juge Gassant
avait 6t6 renouvel6 par le president
Aristide. Etle dossier de1'enquate sur
le double meurtre du 3 avril 2000 lui
a 6t6 confi6 & nouveau par le doyen
Lise Pierre.
Dans une letter adress6e au
chefdel'Etat,1'Alliancepensequ'une
.
foxs que les arrangements n6cessaires
au return en Haiti du magistrate
instructeur auront 6t6'finalis6s, le
president Aristide devra cr6er les con-
ditions favorable A la reprise de
.
I'instructiondel'affaire.
Cette organisation suggbre
entre autres la premise au juge
d'instruction du dossier complete avec
les informations additionnelles
recueillies en son absence, un space
de travail et dumat riel pour la reprise
de 1' enquate ainsi que la coop ration
du Parlement, de la Justice et de la
Police.
Elle suggbre 6galement
l'ex6cution effective de tous les
mandate en souffrance, y comprise ceux
dicern6s centre Richard Salomon et
Frank Joseph.
Des measures ad6quates
doivent Stre prices pour assure la


Article 3 LadtSeiodueajqu pism tdelbjtdlapsetcovta


'tion.


Transport et Communica-

Harry CLINTON
.
Le Mimstre des Haitiens
Vivanthl'Etrange
Leslie VOTAIRE


1.0 Ministre du Tourisme
Martin DEVERSON

Le Ministry
de l'Environnement
Webster PIERRE

Le Ministry du Commerce
et 1' Industrie
LeslieCourier


Par le Pr~sident


tions


.
Le premier Mimstre
YvonNEPTUME

la Minister de l'6conomie et des Finances
Faubert Gustave

Le Ministre de la Justice
etlaS4curitdPublique
Jean-Baptiste BROWN

Le Ministry de la PLanification
et de la Coopdration Externo
Paul DURET

Le Minister des Travaux Publica,


p
,


Nou gen yon gwo selek40n Motosiklbt CROS
2JOCC, Bisiklbt MOPEDS etc...

Ford Van 96
32 Pasajo
Diesel
20 Ford Van an Stbk
Double Wheel & Heavy Duty

Moth Diesel pou
Toyota, Nissan, Mazda
Isuzu, NPR, HINO elatrye


Lima Auto Sale

/ p/Al #as


Nou vpann Vans1, Pick~p'


Nou sP63O'T espesynDiesd


PARLIAMENT
PROJECTS LOIS DEPOSES

LRIBPERH EGWH FRATERNITY
ARRETE

JEAN-RERTRANDARISTIDE

Vules articles 92-1, 92-2,98 101, 105, 106, 107, et 136 de la Constitution:
Consid6rant queles Sessions Ordinaires du Corps IAgislatif s'6tendent
a) la premiere : du 26me lundi du mois de janvier au 26me lundi du mois de mai
b) la deuxibme : du 25me lundi du mois de juin au 26me lundi du mois de september;
Consid6rant quel'une des deux branches du Pouvoir IAgislatif, enl'occurence, la Chambre
des D6put6s est en vacancies:
Consid6rant que dans l'intervalle des Sessions Ordinaires et en cas d'urgence le Pr6sident
de la R6publique est la scule autorit6 habilitle A convoquer A l' extraordinaire le Corps L6gislatif,
Considdrant qu'il y alieu de convoquer le corps IAgislatif Al' extraordinaire pour le vote de
certain projects de loi:

ARRETE
.
Article 1 : le Corps IAgislatif est convoqu6 A extraordinaire le mercredi 15 max 2002.
Article 2: Cette Session Extraordinaire sera consacr6e au vote des projects de lois suivant:
.
1 Prolet de loi relatif A la constitution, I1' organisation, au contr81e et A la surveillance des
Cooperatives d'Epargne et de Cridit. .
2 Project de loi modifiant le Code des Investissements.
3 .Projet de loi portent sur les privileges des personnel n6es Haitiennes mais jouissant
d'une autre nationality.
4 Project de loi sur les zones branches.
5 Project deloi portent organisation et fonctionnement du Ministdre de l'Environnement.
6 Project de budget de la R6publique (2001-2002).
7 Project de loi modifiant le d6cret du 6 avril 1979 sur la circulation des v6hicules.
8 Project de loi modifiant le d6cret du 31 mars 1980 relatif A la taxe de communication.
9 Project de loi modifiant le dderet du 29 september 1986 relatif A l'imp8t sur le revenue.
10 Project de loi fixant A dix-neuf (19) 1e nombre de Ministbres constituent le Gouvernement
de la R6publique suite au vote de laloi portent creation du Ministbre du tourism.
11 Project de loi portent creation du fonds d'entretien router.
12 Project de loi modifiant le d6cret du 28 septembre 1987 relatif A la patented.


L'Alliance de Justice pour

Jean Dominique demanded

RU pr Sident Aristide
d'itablir formellement un

COntrat avec le juge Claudy


Gassant


1
94HIIIIlliatW MF \


Limaa ~Auto Sale







I INTRNATINAL 1


SOMMET DE MADRID

Les changes commerciaux UE-Amlat
/ / pays latino-amricains ne veulent pas "d' aum8nes,
MADRID, 18 Mai Les changes commercial Seront hber ahses mais que l'UE ouvre ses marches et laisse enter nos
entre1'Union europ6enne et les pays de l'Am6rique latine
or duits" a rench6ri le ministry argentin des Affaires


6trangbres, Carlos Ruckauf, dont le pays preside
actuellement le Mercosur.
"C' est 1' accord le plus complete que 1' UE ait
. jusquth present signavec un pays tiers", a ddclar6 Aznar.
Le president chilien Ricardo Lagos a d6clar6 qu'il
constituait "un 616ment central dans la strat6gie d'insertion
international" mende par son pays.
La crise 6conomique en Argentine a domino le
sommet bilateral entre l'UE et le Mercosur qui s'est tenu
ensuite, mime si les pa ties ont constant "une avanc6e" dans
les ngociations. "Je le dis sincbrement: l'avenir de
1'Argentine passe par la conclusion d'un accord avec le
Fonds mon6taire international (FMI). Il n' ya pas d' autre
solution", a affirmAznar, tout en assurant le president
argentin Eduardo Duhalde de son soutien s'il parvient 4 un
accord avec le FMI. (AFP)

PRESSED

Un responsible

de la FPH arr Bti
*

pour corruption
Port-au-Prince, 15 mai 2002 -(AHP)- Le
journalist Ch6risard Robens, repr6sentant de Port-au-
Prince Presse Club as sein la F6d6ration de la Presse
Haitienne (FPH), a 6t6 invite mercredi & se rendre au com-
missariat de Police de P6tion-Ville liour
r6pondre des accusations d' escroquerie port6es centre lui.
M. Robens qui est 6galement porte-parole de la
FPH aurait requ d'un particulier un montant de quatre (4)


accord d' Association entr6 en vigueur en 2000 avec ce pays
latinoamdricain. Son bilan "est trbs bon", a affirms le
commissaire europ6en au Commerce Pascal Lamy.
"I' augmentation des changes a 6t6 de 30% en dix-huit
mois et ceci dans une p6riode qui n' apas 6t6 trbs faste pour
1' 6conomie mondiale", a-t-il soulign6. (AFP)


Le pr ~,~esident vene zuehen


0 FA4DK~IDJ VARIE


I


I


Mercr"d 22 Mav2002Vo16


Page"


vont Stre lib6ralis6s: c' est l'un des engagements du Sommet
de Madrid qui a cl8tur6 ses travaux vendredi, mais larencontre
est rest6e en de@ des expectatives de certain pays latino-
am 6 ricains
d6sireux que
1'UE leur ouvre
plus rapidement
ses marches. Ce

s ommet UE-
Amerique latino
ar6affirm6,dans
sa ration 1~
nale, I'enga-
gement des
quarante-huit
pays participants
h co attre

traffic de drogue
ethd6velopper
la liberalisation

smm6ecr
Dans la conf6-
,,. rence de press
Le chef de PEtat du Venezuela finale,1e chef du
Hogo Chavez qui a 4tonni & Madrid government
par an language direct ... espagnol et
president en exercise de l'UE, Jos6 Maria Aznar a exprim6 sa
"satisfaction" Al'issue d'une journeye de travail tongue et pro-


,,
ductive -
II a toutefois affirme "8tre conscient des
difficult" du chemin restant A parcourir. II a
aussi soulign6 le climate de "grande harmonic et de
confiance" pendant le dommet, qui a d6fini 6galement
un programme de preparation & la prochaine rencontre
UE-Am6rique Latine qui aura lieu & Mexico en 2004.
Un sommetbilat6ral UE-Mercosur (Argentine,
Br6sil, Paraguay, Uruguay) s'est ensuite d6roul6 en fin
d' aprbs-midi et a principalement examine la crise
conomiqueenArgentine.
Le Sommet de Madrid, organism & la suite du
premier sommet UE-Amlat de Rio en 1999, 6tait destiny
Arelancerunpartenariatstrat6giqueentrelesdeuxcon-
linents. Certain pays d' Am6rique latrine ont r6clam6
vendredi, avec insistence, une overture rapid A leurs
products des marches del' Union europ6enne qui semble
peu d d6e A de grades avanc6es A court terme dans

Ainsi,1epr6sidentbrisilienFernandoHenrique
Cardoso s'est-il plaint ambrement des "barribres
insurmontables" que doivent affronter les products des

s bsy ons gri6colce bsa cit6 notamment les
douaniers, les quotas". Une telle attitude compromet
"les perspectives de d6veloppement" de l'Amrique
latrine, a-t-il insist dans une intervention.
Pour sa part le president colombien Andres
Pastrana a soulign6 que 1' Am6rique latino avait besoin
d'une cooperationn moins paternaliste" avec l'UE. Iss


MADRID, 18 Mai L' Union europ6enne a poursuivi
samedi ses lentes negotiations politiques et de coop6rationavec
l'Am6rique Centrale (CA) et la Communaut6 des Pays Andins
(CAN), sur le module de l' accord d6ji conclu avec le Mexique,
tandis que le president Hugo Chavez a jou6 au trouble-f8te en
qualifiant ce sommet de Madrid de labyrinthe sans issue".
L'UE a engage formellement au niveau des chefs
d' Etat et de government, une nigociation pour conclude, avec
la CA et la CAN respectivement, des accords en matibre de
dialogue politique et de cooperation.
Ces negotiations sont le preTude A un 6ventuel fu-
accord d' Association 6conomique A n6gocier A l'issue du pro-
cessus de Doha sur le commerce international, aprbs 2004, a
indiqu6 le chef du government espagnol Jos6 Maria Azuar.
M. Aznar a ult6rieurement soulign6 que c' est "la
premiere fois clue la Commission met sur la table des accords,,
avec ces deux groups de pays d'Amrique Istine.
Lafindesn6gociationspour"unaccordd'Association
6conomique avec le Chili", similaire A celui dont b6n6ficiait
jusqu'alors un sed pays latinoamricain, le Mexique, et
"I' engagement de commence des negotiations en juillet &
Brasilia avec le Mercosur" (Argentine, Brdsil, Paraguay, Um-

Mg2ontlesavanc6esconcrdtesdusommetdeMadridselon
Pourtant, le president v6nizu61ien Hugo Chavez,
r6sumant cr0ment I'impatience de nombreux pays
latinoamricains A passer des accords de libre change avec
1'UE, a critique, avec son franc-parler habitual, le format de
ces sommets international et la lenteur des pourparlers.
Dans ces sommets, "nous allows lentement et mal.
Nous sommes dans un labyrinth sans issue. II faut les
red6finir", a-t-il proclaim lors d'une longue conference de
press de trois heures A son h8tel & Madrid. "Il n' ya pas trace
de grande politique dans ce sommet" de Madrid, a-t-il poursuivi
en langant: "Nous autres chefs d'Etat, nous allows de sommet
en sommet et nos peoples d' ab^unes en abimes".
"Il est toujours possible d'apporter plus hun sommet
et d' 8tre present lorsque les sommets se d6roulent. Moi, j' aurais
aim 6couter et voir mon ami Hugo Chavez lors de la r union
avec la Communaut6 des Pays Andins, ce matin, mais nous
n'avons pas eu cette chance", lui a r6torqu6 M. Aznar, I dis-
tance, lors de sa conference de press.
Tentant de calmer le jeu, le president de la Commis-
sion Europ6enne Romano Prodi a lanc6 pour sa part aux
journalists: "dans un sommet, par definition, tout le monde a
le droit de parlor, mais ne vous plaignez pas si les sommets
sont lents parce que c'est celala ddmocratie".
Iss conversations de l' UE avec l' Amrique central


et la Communaut6 des Pays Andins out 6galement port6
sur le terrorism, la corruption et le traffic de drogue.
Cette deuxibme et dernibre journey de reunions
entre 1' UE et 1' Am6rique Latine s' est achev6e par une
rencontre bilat6rale UE-Mexique.
Elle a donni lieu & use evaluation du premier


Allo Miami

FADKIDJ VARIE TY STORE
Le magasin pour routes les occasions
* Reception de pavement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
* connection t616phonique chez vous
TOLL FREE 877 485 4428 T41: (305) 757-4915 Fax (305) 757 6916
8272 N.E. 2nd Ave. Miami, FI 33138
Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am & 7:30 pm Denis/Jonjou


* CD's (Compas, Racine, Evangilique)
Zonk, frangais, ambricain
* Video's (haltiens, amiricains, documentaries,
dramas)
* Products de beauty
* Products pour cheveux


* Parfums
* Cellular & Beepers
* Soldiers et Sandales
* Products pur la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram Money Order


p ~


30 57 57 49i


!'"








I CUA SA |


a en arc e o. o. ,


Un responsible de la FPH arr8td pour avoir
. ,
regu d'un particuher une forte somme d argent

pour le faire profiter d'un visa en tant que

journalists
(Presse ...suitedelapage8)


.LePrisident ambricain George W.
Bush se retrouve pour la premiere fois
depuis les attentats du 11 septentbre
vulndrable...
Mais cette controversy, qui touche A
sa cr6dibilit6 de dirigeant, soulevenombre de
ques tions, pos es avec insis tance par
opposition d6mocrate. *Que savait-il
excitement? Qu' a-t-il fait des 616ments A sa
disposition? (AFP)


Les companies
aeriennes ambricaines
avaient its averties d'ane
possible attaque terrorist,
mass sans plus de
DYECISIORS
*
WASHINGTON, 17 Mai La s6curit6
dans les adroports et les companies a6riennes
n'a pas 6t6 accentu6e avant le 11 september
alors que le government craignait des
d6tournements de la part du r6seau terrorist
d'Oussama ben Laden. Iss autorit6s f6d6rales
ont d6clar6 avoir alertiles companies, mais
les, informations qui leur ont 6t6 fournies
6taient trop vague pour provoquer des
changements de strat6gie.
Les syndicate depilotes etpersonnels
navigants out affirms que leurs members
(voir Terrorisme / 16)


Mercredi 22 Mai 2002
Hiti M h VlXVI N 16


Page 9
fourni un savoir-faire biotechnologique A des "Etats-

v:::""so:"'""".qu'il ne soit utilis6 & des fins
Jimmy Carter a soulign6 que les services de
msagnemenm6dednsn'avaientpmfownidepeuves
'une quelconque implication de Cuba dans ce genre de
terrorism, et not6 que La Havane s'6tait dite ouverte b la
enue d'une mission d' enquate en ce sens. II a estim6 qu'une


LA HAVANE, 17 Mai Mettant un terme A son
historiquevisitehCuba,1'ancienpr6sidentam6ticainJimmy
Carter a d6clar6 vendredi qu'il enverrait A administration
Bush un rapport dans sequel il mettra as d6fi les deux pays
de changer, aprbs plus de 40 ans d'inimiti6. ,
Au cours d'une conference de press, Jimmy
Carter a reconnu qu'"aprbs 43 ans d'incomprhension et
d'animosit6, un bref voyage -cinq jours, NDLR- ne peut
pas-changer les relations de base entre nos peoples. Mais
j' espbre que notre vi site pourra, au moins un pen, am61iorer
cette situation 11' avenir".
Carter a pricis6 qu'il enverrait ses impressions
cubaines et suggestions d6s samedi Ala Maison Blanche et
au D6partement d'Etat.
Et le president George W. Bush lui r6pondra sans
doute dbs lundi: A Miami, en plein coeur du trbs anticastriste
"Cuba de 1' exil", il doit prononcer un discourse sur la
politique de son administration envers l'^x1e caraibe. On at-
tend un durcissement, et Bush a d' ores et d6jhrejet61' appel
deCarterimettrefinkl'embargo.
En tous cas, la visited du plus haut responsible
am6ricain Aposer le pied sur l'^Ilede Fidel Castro depuis la
revolution de 1959 aura rappel aux Cubains celle,
historique, du pape Jean Paul II en 1998. Des foules de
villageois se sont align6es le long des rues des petites villes
en scandent "Car-ter, car-ter!(", et, pour la premiere fois
depuis le pape, la press gouvernementale 6troitement
contr816e a public l'int6gralit6 du discourse d'un dirigeant


exceptionnels dudirectradio-t616vis6 ,
et non-censur6 pour ce meme
discourse, etapulibrementrencontrer
les dissidents.
I' ancient president a
6galementexpliqu6quelesdissidents
cubainsdel'int6rieur6taientoppos6s
auxprojetsam6ricaindefinancement
deladissidence, quineferaientselon
eux que servir le regime, qui accuse
toujours les opposants d' 8tre pilots
par et & la solde de 1'ennemi '
am6ricain: "ils present que cela
infligerait des estimates non-mritds
A leur actions", a-t-il expliqu6.
Jimmy Carter aura en tous
cas fait une publicity int6rieure sans
pr6c6dent aux dissidents, parlant
notamment ouvertement A tous les
Cubains de leur projectt Varela",
petition de 11.000 signatures
r6clamant des measures de L'ex-Prisi
democratisation; A Fidel Ca
I'ancien president ambricain a 6galement appeal
La Havane a faire preuve de cooperation et debonne volant6
en matibre de bioterrorisme. Peu avant son arrive,
administration Bush avait en effet lanc6 un nouveau pav6
dans la mare cubaine, accusant le regime castriste d'avoir


dent Carter et sa femme Rosalyn dissent adieu
stro aprbs une visit d'une semaine & Cuba
meilleure cooperation cubano-am6ricaine permettrait de
garantir que les accords m6dicaux avec d' autres pays, en
matibre de production de vaccines centre I'h6patite B oula
memngite, ne d6bouchent pas sur une quelconque activity
militaire. AP


11 september: George W. Bush
n
WASHINGTON, 18 Sur la defensive ....sD mental r6
Mai Le president amricain
George W. Bush se retrouve pour lapremibre fois depuis les attentats York Post n' h6sitait pas A 6crire vendredi Ala Un
du 11 september vulnerable, secou6 par une pol6mique qui met en Sur la defensive, le president Bush es
t
cause sa reaction face au terrorism et dans laquelle s' est engouffr6e dire aux Amdricains qu'il "prenait son travail de
Opposition d6mocrate. chef trbs au srieux".
Cette controversy, provoqude Ala suite de r6v61ations selon "Le people amiricain sait que (..) si
o
lesquelles le president a peut-8tre ignore des signaux alertant sur l'ennemi utiliserait des avions pour tuer le j
depossibles actes de d6tournement d'avions par Al-Qaida, risque fatidique, j'aurais fait tout ce qui 6tait en m
o
de mettre A mal "I'union sacr6e" entre r6publicains et d6mocrates prot6ger le people am6ricain", a-t-il dclard ve
qui pr6valait tant bien que mal jusqu'alors. constater qu'd Washington 6mettre des "soupg
Tout enb6n6ficiant toujours d'uneforte cote depopularit6 comme une second nature".
auprbs des Am6ricains,1abelle assurance qu'affichaitle comman- Sentant clairement le danger, notam
m
dant en chef d'un pays en guerre uni centre le terrorism semble 61ections de mi-mandat en novembre,
s'8tre 6vapor6e, de fagon soudaine. Administration Bush, dont le vice-pr6sident Di
I' escalade des violence au PioEhe-Orient etles hesitations months au cr6neau pour d6fendreleur president e
de la diplomatic amricaine avaient d6ji 6mouss6 cette confiance, les d6mocrates centre la tentation de politiser ce
mais cette affaire pourrait s'av6rer plus grave, relive l'historien La Premibre dame des Etats-Unis, L
presidential Allan Lichtman: d6placement official en Europe, a 6galement 6t
6
"Rien A ce stade n'a affaibli sa popularity de manibre sig_ Elle a jug6 "consternant de voir des
nificative. Malgr6 le scandal Euron (une soci&td de courage en l'6motion des families de victims et l'6mot
6nergie dont la faillite 6clabousse les milieu politiques, nd1r) et le Am6ricains" et de faire croire "qu'il y avait quel
Proche-Orient, sa stature publique semble toujours aussi solide, pour stopper (les attentats) alors que ce n'est pa
dit-il A l' AFP. Propuls6 aprbs des debuts h6sitants com
Mais huit mois aprEk la trag6die du 11 september, les d'un pays en guerre centre le r6seau Al-Qaida,
demibres riv6lations "sont potentiellement d6vastatrices car elles a fait preuve de determination et de m6thode,
vont au coeur de ce qui a fait sa popularity c' est-h-dire sa reaction 6vidente assurance et inspirant la confiance chez
face au terrorism. Si cela devait Stre mis en cause, cela pourrait Le pays s'6tait tout enter ralli6 derriere lui et i
avoir un impact majeur", ajoute-t-il. taux de popularity exceptionnels-


su AN
e, "Bush savait".
intervene pour
commandant en

j' avais su que
ur de ce matin
n pouvoir pour
ndredi non sans
ons sur tout est

ent en vue des
les tenors de
ck Cheney, sont
t mettre en garde
tte affaire.
aura Bush, en
enr816e.
gens jouer avec
ion de tous les
que chose ifaire
s le cas".
mandant en chef
George W. Bush
d6gageant une
les Am6ricains-
l a b6ndfici6 de


mille dollars am6ricains en change d'un visa amricain. Le
. bin6ficiaire du visa devrait quitter le pays en tant que journalists.
Interrog6 par 1' AHP le secretaire g nral de1' Association
des Journalistes Haitiens (AJH), Joseph Guyler C. Delva, a fait
savoir que le joumaliste a recouvrd sa liberty aprbs avoir recoimu
les accusations porties centre lui et signune reconnaissance de
dette.
Guy Delva qui a favoris6 la premise en liberty de Robens
Ch6risard, a d6plor6 cette situation qui, dit-il, est trbs pr6judiciable
Ala corporation. .
II a 6galement d6clar6 avoir requ des plaintes selon
lesquelles d'autres responsables associations de journalistes
auraient requ de l'argent pour permettre h des personnel qui no
sont pas members dela press de h6n6ficier de voyages if stranger,
Pour sa part, la F6ddration de la Presse HaYtienne (FPH) a


indiqu6 qu' A partir de cette date le journalist Ch6risard Robens
n' est plus autozis6 A prendre la parole en son nom, en attendant
que Port-au-Prince Presse Club d6signe son nouveau repr6sentant
au sein de la f6d6ration.
Dans unenote de presse,1es dirigeants de cettef6d6ration
indiquent que f action du journalist n'engage pas cette
organisation.
Citant un article de ses status, la Fidiration dela Presse
Haitienne indique qu'il a le droit d'expulser tout member ayant
pos6 une acte contraire A la d6ontologie journalistique.
I.esecr6taireg6n6raldel'AJHavaitd6nonc6rdeemment
la publication d'uneliste de journalists prdsum6s-pers6cut6s qui
comptondrait des noms fictifs dont un certain Reed Cosogu qui
avait 6t6 pr6sent6 conune un journalism de Radio caraites.


Avant de quitter Cuba, Jimmy Carter


appelle La Havane et Washington a r
d

chang er d'attitude stranger prSnant des themes nettement eloignis de la t
ligne habituelle. Carter a 6galement eu les honneurs v









S OCIET E E


La league frangaise, une es
pbee menace ?


UNIVERSITY ET CITOYENNETE

PeHSer Of OSperer en Haiti/ Habiter
,
HOtre pays comme penseur-citoyen
Dans le cadre de son travail pour susciter son premier Colloque en pr61ude de la fate de
l' closion d'une pens6e cr6atrice dans le monde I'Universit6 sur le thdme : "Penser et espirer en
universitaire,1eD6partementdeRechercheduCen- Haiti. Le drostd'habiter notre pays comme
. ,,
tre de R6flexion et de Recherche Interdisciphnaire penseur-citoyen
(CRI) a organism le dimanche 12 mai 2002 & Lesintervenantsitaientaunombredesix:
I'auditoriumdes Sceurs dela Charit6 de Sainthuis trois professors de philosophic, deux professeurs
(voir Universit6 / 12)



COWFEREWCES, TABLE RONDE... ATELIERS DE TRAVAIL ...

20, 21, 11, 13 et 26 Maf 1001
Sminaire de formation
Ing6nierie financibre dans l'objectif aux participants de maitriserles techniques modernes
de montage, de diagnostic financier de l'entreprise, de gestion des risques.
H8tel Villa Saint-Inuis
Port-au-Prince

Me rered ? 11 Ma ? 2 0 01 et feudi 23 thaIde 2 $ & 6 6
Atelier sur les nouvelles lois fiscales avec comme intervenants:
Andr6 Lemercier GEORGE, Pierre Raynaud JULIEN ...
H8tel Montana .

JeudI 23 le ? Mid I 3 0
I'Association haltienne des economists organize on D6jeOner -Ddbat
sur le thbme:
Politique Economique et Lutte centre la Pauvret6 dans le context Haitien
avec Philippe Rouzier et J6r8me Lapihus
H8tel Montana

4 447
Vente-signature du livre du Dr Roger Bernardin IA Mutation". 11h am & Sh pm
Association culturelle haltiano-allemande 115, Ave. Christophe, Port-au-Prince

So twed? 15 Isa I sh PM
Concourse Miss Teen
prdsent6 par Impact Kreation
& Tara's.

$7the nCA & 16 Ma I 7 Af 05 PM
Bouquetd'Amourdl'occasiondelaF8tedesMeres
avec Jocelyn Florestant
tr chansonnier A la voix de violoncello interpr6tera Jacques Brel, Bdcaud, Andr6a Bocelli, G6rard
Dupervil, Joe Jack, Nat King Cole, Aznavour...
Casagne, P6tion Ville

3 O Ma ( A en 4 a of to Of f (a jo aftet
Evres en Folie,
La foire du livre 8 6me edition


Mercredi 22 Mai 2002


Page10


scule superpuissance qul soit parvenue A se
construire hors d'une league, et elle est appel6e en-
core A s'eTargir. Elle a, R ce titre, un rble essential &
Jouer pour d6montrer que l'on peut conjuguer
harmonieusement unit6 politique, unit6 6conomique
et diversity linguistique et culturelle. C'est Ala fois
une lourde responsibility, mais aussi un stimulant
d6fi.
Car en dernibre analyse, ce combat en
faveur de la diversity du monde ne pourra se gagner
que par l'union de routes les communaut6s
culturelles et linguistiques. C'estpourquoilad6fense
de la latigue frangaise, telle que la congoit la
francophonie, passe par un plurilinguisme assorti
de r6ciprocit6, d'ouverture A l'autre et d'hospitalit6
pour le different. S'ouvrir sur le large, traduire du
frangais et en frangais, apprendre les leagues des
autres, tels sont aussi quelques-uns des efforts que
doiventfournirlesfrancophoness'ilsveulentqu'on
parle leur league. Peut-on pr6venir l'avenir des
leagues ? Je l'ignore. Mais je demeure convaincu
quen'estinivitablequecequel'onrenonceh6viter
et que n'est in61uctable que ce que l'on renounce A
combattre. Reste I'inacceptable qu'il nous revient
de transformer au nom d'une certain vision du
monde que Ldopol.d S6dar Senghor, disparu il y
quelques semaines, qualifiait de cette fagon, si
simple et pourtant si profound : "1a civilization de
l'universel ", et dans laquelle la league frangaise
6tait tout A la fois pr6curseur et vigie.

* M. Boutros Ghali est le Secr6taire giniral de
1' Organisation international de la francophonie.


enanglaiscontre33%seulementenfrangaisalors
qu'en 1990 le frangais 6tait encore la league source
la plus utilise. Al'assembl6e g6n6rale des Nations
unies, le nombre de d616gations s'exprimant en
anglais est pass6 de 74 en 1992 & 97 en 2000, cells
s'exprimant en frangais passant dans le m8me
temps de 31 & 21. La plupart des fonctionnaires
des Nations unies, y comprise les fonctionnaires
francophones, travaillent en anglais. La majority
des documents sont eTabor6s en anglais, et ensuite
traduitssouventavecretardsanscompterquecette
reduction demeure parfois inexistante.
H s'agit li d'un ph6nombne extremement
grave dans la measure od les organizations
international sont les seuls forum oh s'61aborent
et se prennent les decisions qui engagent1'avenir
des Etats et des peoples de la planted et que la
pr6servationdeladiversit61inguistique etculturelle
en leur sein.constitue le premier gage de leur
fonctionnement d6mocratique. On voit d'aillews
se designer use prise de conscience et quelques
initiatives, tant de la part des Etats que de ces
organizations, pour teriter de preserver le
multilinguisme. Pour sa part, I'Organisation
international de la francophonie a mis en place
des programmes sp6cifiques. 11 n'en demeure pas
moins que si la francophonie peut accompagner,
souvenir, d6noncer, elle ne peut pas se substitute
au laisser-faire, ou & absence de volont6 de
certain fonctionnaires international oudes Etats
qu'ils repr6sentent
CUnion europdenne est aujourd'hui la


Par Boutros Boutros-Ghall

20 mars 2002
Toutes les deux semaines, une league disparate. Certaines de ces
langues ne sonteertes utilisdes que par quelques dizaines delocuteurs, alors
que d'autres le sont par des centaines de millions de personnel, et cent
langues suffisent A r6pondre A 95% des besoins de l'humanit6. Pourtant,
nous devons partir du principle que routes les langues m6iitent d'8tre
d6fendues. Il y va de la sauvegarde du patrimoine de l'humanit6. Il y va de
1'instauration d'une veritable d6mocratie A l'dchelle mondiale, A travers
l'avdnement d'un monde multipolaire. 11 y va, surtout, du devenir des rela-
tions entre les cultures et les civilizations que l'on voudrait faites d'un ac-
cord subtle od les differences, au lies de s'affronter, s'unissent sans se
dissoudre. C'est pourquoilafrancophonie ne consist pas A vouloir d6fendre
une league au m6pris des autres, mais elle s'inscrit dans une perspective
beaucoup plus large, en faveur de la preservation dela diversity du monde.
C'est dire que les leagues partenaires de I'espace francophone, mais aussi
les autres spaces linguistiques, sont autant d'alli6s naturels, autant de
remparts centre l'uniforansation menagante.
Ces pr6alables pos6s, le frangais est-il une esp6ce menace?
Certainement pas, si l'on considered que tren(e pays ont aujourd'hui le
frangais comme premibrelangue et que ses locuteurs sont environ 170 mil-
lions de par le monde. Par ailleurs,1e frangais est, avec l'anglais, la seule
league qui soit enseign6e sur tous les continents. Nous pourrions done nous
satisfaire de ces chiffres, plutSt rassurants. Rassurants, certes, sil'on estime
qu'unelangue est quelque chose de fig6 alors qu'elle est, tout au contraire,
un organism vivant en perp6tuelle evolution.
Et c'est pr6cis6ment cette evolution qu'il nous faut tenter de
mattriser et d'orienter, A la lumibre de quelques constant. Le premier con-
stat est que giarler frangais est un choix. Un choix impose, certes, lorsque le
frangais ale statute de league maternelle. Mais dans tous les autres cas et
ils sont de loin les plus nombreux il s'agit d'un choix volontaire, dict6 par
des motivations diverse. De cette r6alit6;d6coulent deux consequences.
En premier lieu, il ne saurait y avoir, bien sGr, de league frangaise sans la
France, mais la league frangaise n'est pas pour autant la seule league des
Frangais. Et son avenir, d6slors, se joue essentiellement hors de France. A
l'horizon 2005-2010, 52 % des francophones du monde seront africains.
C'est dire que la league frangaise doit 8tre aujourd'hui conquer comme la
league d'tine communaut6, comme un trait d'union entre plusieurs conti-
nents. Il y alhune id6e dont les Frangais doivent s'enorgueillir, mats aussi
s'impr6gner, en valorisant, encore plus, les litt6ratures, les cinemas on la
chanson de tous les francophones, qui sont les meilleurs ambassadeurs du
dynamism et de l'ouverture qu'incarne la francophonie. En second lieu, il
.
faut entretenir et accompagner le d6sir de frangars de ces millions de
francophones volontaires. Mais une league ne survit pas du sed charge
qu'elle peut exercer. Elle survit, d'abord, par l'utilit6 qu'on en a et par la
diversity des registries qu'elle offre, en d'autres terms par sa modernity.
Nous disposons, d'ores et d6jh, de points forts qu'il faut preserver.
Je pense A ces domains d'excellence, mondialement reconnus,
que sont la mddecine,1e droit oula recherche. Ce dernier cas est d'ailleurs
int6tessant et r6v61ateur d'une certain forme de laxisme on de capitula-
tion. Nous savons, en effet, qu'il est d'usage que les d6couvertes les plus
importantes soient publi6es dans les revues anglophones et queles publica-
tions en league frangaise sont trbs souvent d6favorables A leurs auteurs.
Nous savons, aussi, que de plus en plus de congrbs scientifiques, organisms
dans des pays francophones, font d61ib646mentle choix del'anglats, comme
league de travail. Face A cette drive ", que certain qualifient d'in61uctable,
d'autres d'inacceptable, I'Organisation international de la francophonie a
choisi de mener une politique volontaris te, mais I'issue de ce combat
d6pendra grandement de la volont6 qu'aurs chacun, h titre individual, de
letter pour le respect de sa propre league et par-lim8me pour le respect de
touted les autres leagues. Il est d'autres actions & engager au plus vite :
ouvrir nos programmes de formation sup6rieure aux francophones da monde
enter, que ce soit A travers une politique ambitieuse de bourses on A travers
une presence convaincante surla Toile, ce queles universities anglo-saxonnes
pratiquent depuis fort longtemps d6jh. Accroitre, plus g6n6ralement, notre
presence dans ces nouveau m6dias car, Itravers la conquate de ces spaces,
c'est la conqu8te des marches, de information, mais surtout des esprits
qui se joue, parce qu'une league, Alafois, exprime etimprime. Elle imprune
dis sch6mas de pensde, des concepts, une architecture mental. Il n'est
qu'h voir les moyens consacr6s A la traduction de leurs sites par les indus-
tries am6ticaines. Admettre que le frangais a les moyens d'8tre une league
d'affaires, une league de distraction, une league scientifique. C'est aussi
cette league frangaise-lk, par-deld les tr6sors de sa literature, qu'il faut
enseigner et valoriser. A cet 6gardles grades enterprises frangaises A vo-
cation international ont un devoir de civisme linguistique essential, mais
aussi des int6r8ts 6conomiques ividents. Enfin, et surtout, mettre en
conformity cette volont6 de promouvoir le frangais avec une rdelle volont6
.politique de donner an novel 61an A la cooperation et A la solidarity Nord-
Sud, y comprise hl'int6rieur lie l'Union europ6enne, od les pays du Sud de
la M6diterran6e doivent enfin Stre considirds comme des partenaires
incontournables.
Il est un deuxibme constant que nous ne devons pas sous-estimer :
le recul du frangais comme league de travail dans les organizations
international, particulibrement dans le systhme des Nations unies et dans
les institutions de I'Union europ6enne.
Bien que le franqais ait le statute de league officielle et de league
de travail dans ces deux institutions, on constate qu'en 2000 55% des docu-
ments dela Commission europ6enne ont fait l'objet d'une ridactioninitiale


V





Hait en arc e o. o.


Le vent de MariBahoux


cords 6ventuels avec d' autres pays. En effet, le Is vent incolore de Maribahoux terminal en ces
government hditien n' a pas jug6 bon de soumettre1' accord terms son sermon :
sur le project de zone franche deviant le parlement avant de Au plafond de la nuit, des 6toiles ne sont plus
poser la pierre inaugural. Ainsi, un pouvoir illegal ignore 6pingl6es pour guide notre march. Au bout de la nuit,
un parlement illegal pour longer la nation entire dans l'aube ne s'allume plus. Le destiny est un puzzle dont les
l'ill6galit6. pieces sont d6chiquet6es par les michoires des requins.
L' espoir fuit les incoh6rences de la folie collective et qu8te
4. Violation de l' article 35-3 de la constitution qui une alternative propice 11' emergence de forts, A la multi-
reconnatt aux ouvriers haitiens le droit d'int6grer des plication des rdcoltes, aux concerts de tambours, Al'6closion .
syndicate. Nous savons tous que les conditions de travail de chants, aux dances des femmes, aux rires des infants
sont inacceptables dans les zones branches et que les -6gren6s dans les rivibres. En attendant ce temps du rSve
syndicate n' y sont pas admis. ressuscit6 que vienne celui oix moi, vent de Maribahoux, je
me transform en ouragan pour dompter les ouragans, en
5. Violation de l'article 249 de la constitution qui oc6an pour avaler les temp8tes.
ordonne A1' Atat haltien d'encadrer les travailleurs agricoles
pour l'augmentation et fam61ioration de la production Jacques ROCHE
national. Is pouvoir nage dans une contradiction flagrant Ecrivain, Journaliste


importance dans la production locale et
.come..
Une loi sur les zones branches est
prdsentement soumise auparlementhaltien,
aprbs le lancement official du project de
Maribahoux, le 8 avril, par les Pr6sidents
hditien et dominicain, Jean Bertrand Aristide
et Hypolito Mejia. Cette zone franche est le
"premier fruit" du marriagee sans perspec-
tive de divorce" entre Haiti et la R6publique
e, avait d6clard le president Aristide. Le
Mejia ava1t fait savor que le processes
n de zones branches a d6jA 6t6 enclench6 dans
les frontalibres dominicaines. [gp 15/05/02



RESISTANCE

nette se souvient

ombattant

en anti-

rialiSte BOROff
p
11
rRonaldColbert
u-P., 17 mai. 02 [AlterPresse] Le
ment pour F Avancement de la Jeunesse de
RAJES) entreprend cette semaine une s6rie
dans cette commune du Plateau Central, A
u 82e anniversary de la mort du combatant
aville, abattu par les
ricains le 20 mai 1920.
s manifestations commemoratives doivent
imanche 19 mai avec un d6bat autour du th6me
nouvo Konze nan mouvman mas yo" (Barrons
nouveau Conz6 le nom du traitre qui avait
marines amricains Charlemagne Pbralte, un
ttant haitien anti-imp6rialiste), selon les infor-
(voir BatraviHe / 12)


Mercredi 22 Mai 2002
i M h VlXVI N 16


|


Page n


DesmauvaisventsvenusduNordduSudde1'Est,
de 1' Onest, des mauvais vents venus des quatre points
cardinaux circulaient dans les rues de Port-au-Prince,
saccageaient les maisons, broyaient la ville et hantaient les
regards, les esprits. Prise de frayeur, mon ombre se d6tacha
de mon corps et s'61eva dans l'6ther A la recherche d'un
havrepropiceilariflexion.Moncorpsnetardapasksuivre
mon ombre dans sa demarche. Ils se fusionabrent et
communibrent dans cette qu8te d'harmonie. Its m6ditaient
ainsi sur le caractbre inachev6 des combats quand un vent
vert, jaune et bleu les environna dans cet space situ6 au-
dessus de Port-au-Prince, la ville meurtrie. Le vent tricolor
v6hiculait non sculement une grande fraicheur mais aussi
une joie vraie A vous d6rider Y ennui. Cependant je discernai
sons-jacente A cette humeur joyeuse, une tristesse strange
et insinueuse. Mais mon attention se porta surtout sur la
silhouette multicolored du vent et elle m' expliqua avec
simplicitil'origine de cette allure.

Et le vent me parla :
Je viens du Nord-est d' Haiti plus excitement de
Maribahoux une plane de 13000 hectares. J'appartiens A .
cette terre fertile qui nourrit et forge la population
environnante depuis des g6n6rations. Terre grenier de
Ouanaminthe et du Nord-est, terre g6n6reuse comme une
corne d'abondance. Je m'y prombne la nuit comme le jour
sentinelle veillant sur la f6condit6 dulieu. Je puise ma col-
oration del'errance 6ternelle au sein de cet space matrice"

Et le vent vert me dit:
Ma promenade interminable entrees arbres, sur
les sentiers des plantations, dans les m6andres des tiges
verticals, A travers l'intimit6 des feuilles turgescentes
m'inocule cette couleur verte et cette fraicheur. Et je la
redistribue & qui mieux mieux aux habitats de la region
comme un souffle de vie".

Et le vent jaune me confla:
J'aime caresser de mes mains la chevelure des
6pis de ma'is, p6n6trer la pelure des mangoes, des oranges
et autres fruits nus aguichant le regard de la gourmandise.
Il me plait aussi de fouiner dans les interstices des arbres
pour m'abreuver if inergie de la she qui m'insuffle ma
couleur jaune. Et cette force 6mane de mon ame pour
raffermir 1' allure de la population..."

Etleventbleum'avoua:
Enivr6 de ma ballade au travers de la plane &
Maribahoux, je m'616ve souvent vers les cieux pour
m'abandonner A la liberty de mes 6bats. Et II, je d61ivre
monimaginaire.Etlkmespastracentlesv8v8sdeplusieum
rythme. Et lA, mon corps danse son d61ire jusqu'hla trance.
Puis je perfume les 8tres et les chooses A 1' eau bleue de ce
mystbre"
Is vent de Maribahoux venait de me liver les se-
crets de sa physionomie et j'ai comprise que cette terre fer-
tile traverse par la rivibre Massacre 6tait une richesse
nadonale.
Cependantilmerestaitunproblbmehr6soudre.
En effet, je ne m'expliquais tonjours pas la reason de la
tristesse presque imperceptible et permanent du vent.
J'6prouvais une certain g8ne A lui en parlor, ne voulant
pas m'immiscer dans sa vie personnelle. II devina mon
trouble et ne se fit pas prier pour satisfaire ma curiosity. Le
vent tricolor change de ton en poursuivant son r6cit. II
deviant s6rieux et un pen solennel comme pour marquer cet
instant.11me donnaitl'impression de vouloir me sensibiliser
A une cause, m'avertir d'an danger, haranguer les fouled.
Au fur et A measure de son discourse qui ressemblait & un
plaidoyer, le vent de Maribahoux perdait de ses couleurs
jusqu'h devenir incolore.

Et le vent incolore s'exprima ainsi devant le ciel,
la terre, le solely, et la mer:
La tristesse parcourt mes veins car bientSt la
plane de Maribahoux ne sera plus qu'une masse
inesth6tique de b6ton destine & l'brection d'une zone
franche. Cette terre humeet6e de ros6e durant
d'innombrables aubes, cette terre arros6e de la sueur de
plusieurs g6n6rations de cultivateurs, cette terre m6moire
d'un pass6 glorieux et immortal a 6t6 vendue par des
apatrides, des patripoches, pour la creation d'une zoge
international. La beauty de cet heritage ancestral s'6tiolera
au fil des jours. L'immoralit6 du dollar le transformer en
un lieu sans ame, sans vie oil se dessinera le pay sage mono-
tone des usines, oil s'entendra seulement le silence r6sign6
des ouvriers et ouvribres emprisonn6s pour satisfaire &
sati6t6 F app6tit vorace du capitalism. Ainsi l' esclavage se
modernize, se globalise et se rebaptise: zone franche. Iss
homes blaborent des principles, congoivent des Chartres


en pr$nant d'une part la r6forme agraire et d'autre part
installation d'une zone franche sur une terre cultivable.

6. Violation des articles 1 et 8-1 de la constitution
sur la souverainet6 national. Aucune personnel ne pourra
p6n6trer dans 1' space conc6d6 sans une authorization
sp6ciale. La zone franche est un petit 6tat dans l'Etat.
L'Haitien sera un stranger dans son propre pays. D6ji
humili6s en France, en Dominicanie, aux Etats-Unis, et dans
les Caraibes, nous deviendrons des parias sur notre terre
natale. Notre errance sur la planted ne connaltra plus de
rdpit, ni de port, ni de havre...
Ainsi le vent triste de Maribahoux pronon9a son
plaidoyer avec 610quence et assurance car il sentait que
l'avenir des habitats duNord-est 6tait au bout de ses mots,
au bout de sa parole. II padait comme si la vie, 7 amour en
d6pendaient. II parlait et j' coutais :
'' Je suis 6ceur6 d'apprendre que les indemnitis
de la dette externe seront investies dans cette zone franche
pour le compete des bailleurs de fonds international qui
devien"dront ainsi actionnaires dans ce -projet. Le
government m6prise done le combat de la population
haitienne, des intellectuals et artistes qui r6clament
1' annulation de la dette odieuse d' Haiti et 1'titilisation de
ces fonds dans les domains de agriculture, de la sant6 et
de P education. Ainsi l'asservissement abject de nos frbres
se diversified et s'amplifie".


Par Jacques Roche

pour les violet. En conc6dant cinq (5) Km de large du
territoire haitien sur toute la longueur de la frontibre pour
la realisation de ce project scandaleux, ils ont froiss6, foul6
auxpiedspuisd6chir61aconstitutionhaltiennequ'ils6taient
supposes d6fendre.

L Violation des articles 36 et 36.1 de la constita-
tion haitienne sur la propri6t6 priv6e. En effet, pour poser
la pierre inaugural de la zone franche, ils out invest sans
advertisement la plantation d'un paysan, d6truit une parties
de sardcolte etlui ont vers6 une somme nettementinf6rieure
aumontant des pertes subies. Et tout laisse supposed quela
phipart des cultivateurs qui travaillent sur ces terres depuis
des g6ndrations seront exproprids sans didommagement
parce que d6pourvus d'actes de propri6t6.

2. Violation des articles 73 et 74 de la constitution
sur la gestion des communes qui accordent au conseil mu-
nicipal une autonomic pleine et entire. Is government
haltien a d6cid6 d'6tablir une zone franche A la plane de
Maribahoux sans en adviser les autorit6s locales. It pouvoir
m6prise ses partisans autant que les opposants.

3. Violation de l' article 98-3 dela constitution qui
donne AP assemble national le pouvoir d' 6tudier les ac-


* /
SohdarIte avec les paysans
*
de Ouanammthe qua
1 *
S opponentt a I'mstallatlon
d'une zone franche
*
dans une plame cultivable
P-au-P.,15mai.02[AlterPresse]-Al'initiative Dominicain
de la Plate-forme haltienne de Plaidoyer pour un Pr6sident
D6veloppementAlternatif(PAPDA),plusieursrepr6sentants d'installatio
du movement social haitien ont effectu6, du 9 au 12 avril plusieurs vil
et du 30 avril au 3 mai, 2 visited de solidarity dans la plane 22:55]
de Maribahoux, dans le Nord-Est, out est project
l'6tablissement d'une zone franche haitiano-dominicaine.
Au cours deleurs tourn6es, les d616gations ont pu
visitor le terrain r6serv6 Af implantation de la zone franche Sav
ainst qu'un autre terrain propose en change par les paysans, a
indique un rapport de la PAPDA, dont copie est parvenue A du c
AlterPresse. Iss d616gations se sont entretenues avec des
repr6sentants de divers secteurs et des autorit6s locales. ha'iti
Selon le rapport, les organizations paysannes ont demand
AlaPAPDAetauxautresorganisationsde"soutenirdefaq. Imp
permanent leur lutte' i
Des activists de mobilization ont 6galement enlieu, g
notamment une march de plusieurs containers de personnel AF
AOuanaminthelelermaiindiqueencoreledocument.Ces Pa
visited out servi A appuyer les organizations paysannes du P-a
Nord-Est dans leur lutte centre le project, qui vise & Rassemble
"appauvrir la paysannerie haltienne et A la rdduire A un Savanette (
novel esclavage", lit-on dans le rapport. d'activit6s
Iss visited de solidarity, effectudes AOuanaminthe, P occasion d
ont aussi"mobilis6plusieurs autres organizations nationals Benoit Batr
qut ont pris 1' engagement de souvenir la lutte des paysans marines am6
non sculement pour la sauvegarde de leur souverainet6 sw Le
1' space de la Plaine de Maribahoux, mais aussi pour se culminer le d
poser des questions sur les vrais motifs du project ajoutele "An n bare
rapport la route aux
I' Association Nationale des Agro-professionnels d6nonc6 aux
Haitiens (ANDAH) s'est, par example, engage A monster autre comba
"
d ie techni ue sur les otentialit6s de la zone et son


un oss r q p


SOLITDARITE








UNIV ER SITE 1


Penser et espirer en Ha'iti / Habiter notre pays
(Universiti ... suite de la page 10) *
desodologiemprofessewd onone.Ch. COmme
penseur-citoyen geston'd:::tor t --:::::o:
ba ordait le thbme selon les ragles de sa disci-


pline comp6tences respectifs.
C' est A travers 1' oeuvre principal "Principe-
Espirance" du philosophy allemande Ernst Bloch que le
professeur Hrold Toussaint, coordonnateur du colloquy,
invitait les 120 participants A questioner notre rapport A
Phistoire, A commented et f discuter intelligemment le
passafin demettreun terme al'assassinst quotidien de
1' esp6rance du people haltien et plus particulibrement des
jeunes paroles 61ites haltiennes ( qu' elles soient dconomique,
politique, religieuse et intellectuelle) du pays. Plus loin,
ajoute-t-il c'est justementparce quenous vivons des mo-
ments ded6sespour qu'ilnous estpromis d'esp6rerenHaiti.
Le professeur Toussaint s' appuyait sur la notion d'utople
concrete c'est-a-dire le non-encore-rdalise ", pour nous
faire voir I'urgence de faire appel & la reason et &
7 esp6rance pour invented notre avenir comme nation ".
Pour cela il faut computer sur une nouvelle classes
I d'hommes et de femmes qui saura mener A blen les
destinies de la nation haitienne en r6pondant au mieux aux
attentes du people afin de ne pas crder une rdpublique de
frustr6s". Cette declaration concorde bien avec les 'id6es
du genre, Haiti estfoutue, qu'iln' y aplus rien Afaire, "map
degage nou pou nou soti", lesquelles id6es 6taient
exprim6es avec plus ou moins de conviction par les par-
ticipants en arguant: les haltiens x8vent de vivre dans
tous les pays du monde sauf en Haiti, m8me ceux qui
poss6dent un minimum de moyens pour survive dans ce


BC"ER y Et le Villa e icotouristique de Vallue
(VE V)


& YTX
4 ye a foaa 4(


.Ut iet, GSSez un week-
end de reve a I' H8tel Vi IIa Ban-yen
pour seulement 700.00 GourdeS
(USD 28.00) par tSte par jour 0U
900.00 Gourdes (USD 36.00) par
COUple par jour, en chamber simple.
TOUf BSt C0mpris hibergement,
nourriture et tour. Pour tout group
de 4 personnel, ayez un tarif par
fife enCOre plus intiressant de
500.00 Gourdes ou USU 20.00. A
partir du 17 mai 2002, un programme
d'animation de rande ualiti VOUS
attend, dks 7:00 PM. Faites-vous le
plaisir d'Stre & la bonne place au bon
moment.

Nous prof itons pour VOUS
presenter deux nouveau products:
a) Client-plus (offre d'un tarif en-
COPE plUS avantageux en achetant un
Bon valuable pour une annie) &
,
b) Camp d ti

POur plus de details, contacteZ-
nous d notre bureau de Port-au-
Prince sis au no 17 rue 6, OU
appelez-nous au (509) 245-2345 ou
au (509) 287-9820.
.
.


Mercredi 22 Mai 2002


* Page 12


d' emancipation : restituer 1' Autre en tant qu' autre 11a dignity
de son Stre et de sa personnel. In pofesseur Samt Georges admet
quepenser ambne hl'esp6rance car lepropre de lapens6e c' est
d'8treporteuse d'espirance.
Quelques commentaries et riflexions
Sur le plan organisationnel, nous estimons que la
planification 6tait bonne. Nous appr6cions le sdrieux du
professeur K6nel S6natus qui a anim6 avec m6thode les
diff6rents d6bats. Avec la m6thode participative, les partici-
pants ont eu la possibility de produire et de partager leurs
propres r6flexions A partir d'une grille de questions et des
extraits de textes tir6s de-la "La vocation de Pilite" du Dr
Jean Price Mars et de la revue Chemins Critiques dans son
num6ro sur le Reve d'habiter (D6cembre 1989) qui leur ont
6t6 distribu6s'
Dans f un des rapports du travail r6alis6 en group,
nous lions ce qui suit: 8 est temps pour nous de cesser de
croire que nous sommes strangers dans ce pays. C' est cette
manibre de penser qui explique le manque de sentiment
d'apparthnance et la crise d'identit6 qui affectent la majority
de nos concitoyens. Pour espirer un changement veritable, il
nous faut corriger les erreurs du pass , mais aussi consider
tout ce qu'il content de positif afin de mieux nous accepted
dans le present et nous projeter dans le futur. Il nous faut une
revolution politique, 6conomique et social qui rompra
totalement avecle statu quo Undes moyens sGrs d'y parvenir
c' est de faire vraiment l' education du people, laquelle education
sous- extend one prise de conscience collective. Si nous avons
des probl6mes, tels l' effritement de nos valeurs, la degradation
de7environnement et Finexistence d'infrastructures viable
c'est parce que nous n'avons pas encore un Etat (
Gouvernements passes et presents) responsible mais plutSt
un Etat qui a pris le relais des colons.
Si nous estimons P initiative du CRI tout A fait pertinent
tout A fait dans-la measure oix il essaie de cr6er un space qui
permettrait aux 6tudiants, aux universitaires et aux
professionnels du pays de r6fl6chir et d'6changer leurs id6es
sur les problbmes du pays tout en envisageant des pistes de
solutions, nous nous questionnons par centre sur l'efficacit6
de cette demarche si elle doit se confined sculement au niveau
des d6bats, sans les inscrire dans une logique d'action
addquatement concrete qui leur donnerait effet au coeur m8me
decetter6alit6quenousdictions.Faceketterialit6quisemble
aller d' elle-meme et sur laquelle aucun grand discourse n' a de
prise et pour peu qu' elle paradise changer, nous avons A nous
demanded : les discourse philosophiques et sociologiques
peuvent-ils amener le changement ? Est-il plausible de croire
quelaparoledefintellectueln'estplusquecevacarmequine
drange pas et qui ne peut d6ranger ? Entre temps le statu quo
continue tranquillement son petitbonhomme de chemin et reste
terriblement efficacy Ouvrir sa gueule inais.surtout agir Le
i81e de l'intellectuel ne serait-il done que de penser ? A notre
avis Yintellectuel doit Stre celui qui pense et aussi celux qux
panse.
Alorsquelesinitiativeslespluslouablesonttonjours
fini par somber dans labanalit6 quand elles n'ont pas 6t6 tout
implement motives par les int6r8ts les plus mesquins, les
plus inavouables et les plus honteux, rious souhaitons que le
CRI aille jusqu'au'bout de ce qu'il prompt d'8tre. Iss "tiers-
mondistes,1es tiers-humains" quenous sommes ont d6sormais
soif d'une parole neuve et d'actions cons6quentes, alors que
leCRIsoitriellementlecridenos d6boiresmais aussietsurtout
celuidenotreespoir BonnecontinuationauCRIquin'entend
d6sesp6rer de rien ni de personnel !

Texte product par un group d'6tudiants : Peterson
DESSALINES, Evens SYLVESTRE, B6atha CHERY, ,
Chantal MAHOTIERE, Rollin DUBOIS, Marie Rachelle
ELlEN, Myriad ELVARTSTE, Belzy David ICENA.


pays. Cette expression est d' autant plus fondue qu'il
n' est pas exag6r6 d' admettre que ceux qui out des
moyens de vivre dans ce pays ne sont pricis6ment pas
ceux qui revent de le changer. Du coup, nous sommes
renvoy6s Alaprobl6matique du" r8ve d' habiter "dont
parleLainnecHurbonquisoutientquelaprobl6matique
de l'habiter remote en Haiti & ce "trauma original
que constitute : " le d6sabritement des esclaves qui'
meme aprbs find6pendance d' Haiti, n' arrivent pas A
s'approprier Pespace, ce qui est une consequence du
non droit h "Thabeas corpus"(garantie fondamentale
centre les poursuites et arrestations arbitraires) qui
malheureusement, de nos jours encore a cours dans notre
pays. Qui ne s'habite pas ne peut done habiter.
Le professeur Tony Joseph pour sa part a fait
Une approach onto-m6taphysique A partir de la pens6e
du philosophy frangais Gabriel Marcel qui a traitdes
themes pens6e-pens6e, pens6e-pensante etc... Pour le
professeur Tony Joseph, penser et esp6rer en Haiti, c' est
s' engager, se compromettre. Aussi doit-on tenir compete
de Yautre, car c'est avec lui que nous pouvons forger
0 esp6rance-
Dans sonintervention,1eprofesseur Jean Saint-
F61ix a d6but6 son expose en faisant la question "
Pourquoi penser ? pourquoi philosopher en Haiti & un
moment oft cela parait Stre une activity de luxe? Est-ce
pr cis6ment parce que la grande majority de nos
. contemporains et compatriotes se laissent 6blouir on se
laissent prendre dans les rouages des pr occupations
imm6diates ? Et pour r6pondre A ces questions le
professeur Saint-Felix a cit6 ces mots du philosophy
gree Epicure:"Celuiquipr6tendaitquel'heuredephi-
losopher n'est pas encore venue ou qu'elle est d6ji
pass , ressemblait A celui qui dit que f heure n' est pas
encore venus d'8tre heureux ou qu'elle est d6jipass6".
Professeur St F61ix partagela thbse de Ignacio Ellacuria,
philosophy espagnol qui n'est pas connu dans notre
milieuuniversitaire.Ellacuriad6veloppeunephilosophie
de Y esprance qui est au service des d6favoris6s. Le
professeur Saint-Felix nous invite A penser A partir du
reverses de Thistoire" c'est-h-dire Apartir de Thistoire
de ceux qui se trouvent en bas, pi6tin6s, humili6s,
exploit6squimeurent defaimetviventauralenti.
Et pour illustrer la situation de d6sarroi dans
laquelleHaitiestplong6e,1eProfesseur KawasFrangois
a dress ce sombre panorama : o 6clatement de l' space
urban" dsprincipalement Al'explosion d6mographique,
P exode rural et 1' absence de politiques publiques
adapties en matibre d'urbanisme et de population_
effondrement du systhme socio-6conomique
traditionnel: consequence dela crise du capitalism, du
mode d' ins er tion de 1' 6conomie haitienne dans
l' conomie mondiale- une industries impermeable A la
modernity rapportant seulement 20% au PIB national.
Done une soci6t6 en crise. Toutefois, le professor
Frangois que l'utopie est n' est pas totalement morte en
Haiti. Pour lui, il faut inventoriesr et encourage
touted les initiatives et experiences en cours qui sont
porteuses de changement ". ,
selon r economist G6rald Ch6ry, cette crise
ne devrait pas nous d6sespirer. Une crise, soutient-il,
apparat g6ndralement comme une situation passagbre.
La soci6t6 haltienne 6volue en passant d'une soci6t6,
structure autour des besoins de la famille A une autre
soci6td, pouvant Stre oriented en function de rapports
marchands.
S'appuyantsurlapensdeduphilosophelatino-
am6ricain, Enrique Dussel, le Professeur Berthony
SaintGeorgessoutientquelevivreensemblen'estpos-
sible qu'en acceptant FAutre. Chez Dussel, PAutre
s'entend'comme celui qui est d6favoris6, ali6n6,


.
***
(suite de la page 11)
Nations parvenues & AlterPresse.
Les 17 et 18 mai 2002, en plus d'une exposi-
tion de photos, d'affiches et de posters, d'une veill6e
patriotique et de la visit de la grotto oil se r6fugia
Batraville pour mener le combat centre les occupants
am6ricains, les members de RAJES traitent avec les
invites dela strat6gie delutte Amener anjourd'hni centre
les nouveau occupants d' Haiti et aussi des vraies causes
delafalblessedumouvementpopulairedanslepaysen
2002.
Danslecadredecettecomm6morationRAJES
appelle la population d' Haiti & s' armer de courage pour
continue A letter en faveur du maintain de
0ind6pendance national. Signalant la r6alit6 de
nouvelles former d'imp6rialisme qui s6vissent centre
les paysans & 1'6chelle du territoire, I'organisation
sug gbre 6galement une contribution national en faveur
d'un movement populaire autonomy et souverain..


N6 en 1877 & Balimbt, locality de Mirebalais, Benoit
Batraville fut nomm6 commandant de Y arm6e des CACOS au
terme d'un congrbs organism par le movement rebelle anti-
imp6rialiste amricainle 2 dicembre 1919 dans lalocalit6 des
Rangers (toujours au Plateau Central). Is congrbs des CACOS
eut pour objectif de trouper un successeur au r6volutionnaire
Charlemagne P6ralte, assassins & Hinche par les marines
amdricains avec la complicity de la famille de Jean Conz6 &
Mirebalais.
Batraville, surnomm6 Ti Benwa A cause de sa petite
taille, plaga son quarter g6n6ral & Barribre Roche ('ll Bwa Pen),
locality de Colombiers, premiere section communal de
Savanette.
Depuis 1987, les organizations de Savanette
comm6morent cheque ann6e le souvenir de la mort du combat-
tant rebelled Benoit Batraville par diverse manifestations
culturelles.
Present dans 13 localit6s de la commune de Savanette
& travers des actions en Education, Communication, Anima-
(voir Batraville / 14)


"VV--~- -I YI-YI I--~I --I --~--I -- I- ----







N~s etits anonce clas~es


I


.... ....


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy

t61.: 270-4777
RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, FI33311
T61- 954 523 0767
ISland
Supermarket

807Be s ppp oad
954 345 0450
Delray Beach
Classic Teleco
DO NBP
561-279-8846
OUR LADY Bakery
102 SE 2nd Ave
Delray Beach, FI
33444 T61:
561-272 3556


Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
305 940 9902
Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette
Barber Shop
154-55
west Dixie Highway
305 940 9070
B & L Supermarket
& Produce

1 w s e
305 893 0410
Eclipse .
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
954380 1616


NOUVelle ARTISsion de radio A partir du 5 Mai

sur la radio 1NOCN 1450 AM
08 8 ISSIOn3en Frangais

Ecouter le h6ros de la science Chr6tienne (
cette mission est patronne par : First Church of Christ
Op6rateur : Daniel Azemar et Marie C61estin
Emission every other sunday, starting May 5, 2002..


(4 ggyggs
MeYCredI
Haitian Film Festival
Light Box Theatre
3000 Biscayne blvd
76 PM

J e0 4 I 2.3 Ma f
Honorary Haitian Awards
Dinner
7:00 PM
Non -Haitian who have
contributed to the advancement of
the Unition community are
honored: Alex Penelse, Monica
Russo, Steve Foreater, Bishop
Thoman Wensky, Cheryl Ilttle
Carri Mook, Paul Novack, Sude
Kraybacker
Marleine Bastion. Executive
Director of Famn Ayisyon Nan
Alipula is guest uponker


Ddjouser with Mayor Alex


Roots and Culture Festival
Annual Celebration of Haitian culture,
features food vendors, arts, crafts, music and
more
*
INDOGS 16 Mai
Roots and Culture Festival
continues

Soirde Ha'itienne
Venue Tap Tap Haitian Restaurant
819 5th Street Miami Beach
Incal restaurant featuring Haitian
cuisine, music, drink specials in celebration
of Haitian Cultural Heritage Month
*
Greasy Pole/ Kermesse
Venue: Notre Dame church 62nd
Street NE 2nd Avenue
Tis time honored tradition becomes
thhe focal pint of the day's events and
univities including the competition,
dminces tournament, Haitian food, arts and
ordise.

Pelano Cup final=snever Tournament
Organizedby Youh Education through
soneer (YBS)
Gwen Margolios Amphitheater
North Miami Beach

Mard? as Met
1laition Appreciation Night-Party at

Venue MangosAlinun Bench 90


Ai Vendre


Paula
employees of the mayor's
office on ey Haition luncheon

areassis..,usias.new
linition Wave
Curator Royald hourtmn
Laly
4000 N Miami Avotwo


I --


? _I~ ~I_ ~


Mercredi 22 Mai 2002


Pagel13 1


.
4 M6decin


rE kde eo
Accouchement Opiration
our m>nunedEundmnan-
Circoncisioncureage Tous
les tests pourl'immigration
touted sorts d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes.
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertibres Shopping Center
(305)751-6081
I'OLYOPallQUE
dela Rue Gr6goire
45 RUE Gr6goire
P6tion-Ville

D JEAMRN CNLAEUDE
ne erne
Genatrie
[61: 256-3017
256-3018
HEURES DE VISITED
LUNDI &
VENDREDI
MATIN7:00-9:00
SOIR 17:00 19:00
SAMEDIB:00-16:00
Dr Camille Sony



Che
des mD les
No24
T61: 245-6489
245-8930

ANSE R()UGEOISES


Points de Vente Har'ti en 1Marche


Radi
Port.ra rince
M61odie 103.3 FM
de 5-00 & uit

7 jours sur 7
Musique retro, Jazz
compass, salza, hiphop,
la bonne humeur est de
mise avec nous
captez M610die et votre
vie ne sera plus lameme...
Chicago

Radio I'Union
88.7 FM
4:00 pm & 6:00 pm
bulm 11es
4:20
Module frangais
bullet de velles
4:50
Module Crdole
Nouvelles .
Lionel Ch6ry

New York
Radio Eclair


Chaq edi
11:00 am
T& 516 333 1487
New York

Horizon 2000 Plus
WLIR
130AM
everysunday
9:00am
Midi
New York

Diaspo Inter
1330AM
6 8 pm
dimancho
7=9nm


Coiffeur
ORIGINAL
BMER
CHARLEMAGNE
COIFFEUR
103 S.E. 2nd Street
DELRAY BEACH,
FL 33444
T41: 243-1039
BEEPER:
52400%

M Y-
SATURDAY 1-7
SUNDAY 10-3



Bhl Fouchbt
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le meilleur
griot de la ville!
Boulangerie



Jean MarC
57 Avenue Muller

i e
manchetteBagetsur
commander
Tbl: 402-4685
403-1958
ANSE ROUGEOIS


Pompano Beach


Fort Lauderdale


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646
Christephanie'S
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
FI 33064
T61. : 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
P pano Be h


TELECOM PAW
206 North Flagler Ave
Pompano Beach
Flo 330608
954-941-7004


Ane
cater
sous
aucun
pritexte


Le Comity de Soutien pour la Commune
d'Anse Rouge (COSOCAR) vous invite A la f8te
patronage do cette dite locality le 15 Aoat
prochain. 11 profile de f occasion pour vous informed:
que des dispositions sont adjh prices pour que ce
moment de retrouvailles devienne traditionnot
Le Comitd compto sur votre entire
punicipation pour lardussite do cette fite et espbre
qu'elleservirad'dlincelles poun allumerlefoude
P espoir pour la localit6.
11 compete, anasi, sur voire appui financier pour
qua les moyens n&cessaires solent mis h sa disposition
pour la rdalisation des diff6tentes activitds d&s le 13
Aott
D'autree projects tola que la r6lushilitation du
Centre Social, renovation de la 'Piste", done de certains
mat&rich 6 la Mairic seront nussi onviangda

Comptant our votre appui, le Comitd de Soution
pour la Conunune d'Anne Rouge (COSOCAR) vous
remerate pour votre comprdhension soutumike et vous
Pisents. Anne Rougeon of Anne Rougenises'
'expression do ass cordiales salutatione'
Pour tous remaignments suppldmentaires, contacton:

Ing. Franta Villasseau JOSEPH
249-3899 / 403 3899
lug Raphabi HOSTY
?TR -1800 358 5315

AYER thhamp
308 948 3400
Ronald BUGBNE (New York)
718 469 2093


Blu Oil AVARI'CRO *ka as I.
En vents die la moratedi
4 Miami, Port--au=Princes
Clonalves, Chicage
Boston New York
Mon a Pa la Bruxelles


UT JOUT
@V@@ / MtWHAM,

OR ROLl@
appelenti


408 8

pgyg-440 PPingg
8 1810


kc2~pergdt IL3 ~a8f


~(9 '







4 4 9 gy


Qui sont les tourists ha'itiens?


Par Alix Ambroise
Selonles lexicologues, le tourism s'entend du"fait de
voyager, de parcourir pour son plaisir unlieu autre que celui
>il l'on vit habituellement, m8me s'il s'agit d'un petit
16pacement ou si le but principal du voyage est autre." Si
lous appliquons A la lettre les terms utilis6s dans cette
36finition,1e touristehaltienn' est autre que celui qui, durant
ses vacancies va en Haiti pour y sojourner temporairement.
En d'autres terms, le tourist haltien qui se rend en Haiti
on aillears A partir d'un territoire stranger oilil est domicili6,
fait un d6placement pour se divertir on pour d' autres reasons
personnelles. Le Code civil intervient ici insistent sur le
fait que la personnel a son domicile hors d' Haiti. Le domi-
cile estlelieu oillapersonne a son principal 6tablissement,
c' est-A-dire le sidge principal de sa demeure et le centre de
ses intir8ts et de ses affairs; c'est le sidge 16gal de la

.
Ba tr avIlle
(suite de la page 12)
tion Culturelle, Justice et Mouvements Humains (Migra-
tion),1e RAJES a pris naissance en 1991 avec le support de
feu r6v6rend phre Jean Pierre-Louis (Ti Jan) assassins &
Port-au-Prince le 3 aoilt 1998.
D'une superficie de 201.07 kilometres carr6s, la
commune de Savanette dispose d' environ46, 373 habitants
qui entretiennent des relations s outenues avec les
dominicains par lafrontibre de Miguel partiese haitienne) et
de Canada partiese dominicaine).[rc apr 17/05/02 17:00]


bB E
O 3
.
Rapidit6 Conflance et les Me
,
Ice c est pronto pro
5401 NE 2nd ave Miami, FI 33137
2807 Church ave Brooklyn NY 11226
1161 Flatbush ave Brooklyn NY11226
300 Broadway Cambridge Ma 02139
159-35B Hillside ave Jamaica NY 11432
508 River street Mattapan Ma 02126
7177 rue St Denis Montreal Qu6bec H2R2E3
3820 Henri-Bourassa est Montreal Nord H1H1
19 Southmaihstreet Spring ValleyNY 10977
953 Washington blvd Suite 1 Stanford Ct 06901
Wulfs rd of East across Windsor park
Nassau Bahamas
1552 Jefferson ave Boyton beach FI 33435
402 West Atlantic ave Delray Beach FI 33444
28 West Sunrise blvd Ft lauderdale FI 33311
30 South dixie hwy Suite 2 Lake Worth FI 3346
19325 NW 2nd ave Miami FI 33169
506 11th Street N Naples Fl 34102
629 NE 125 Street North Miami FI 33161
2469 So. Orange Blosson Trail Orlando FI 32805
4857North Dixie Hwy Pompano Beach FI 3306
128 N Flagler ave Pompano Beach FI 33060
604-25 Street West Palm Beach FI 33407
1232 Moreland ave Suite A Atlanta Ga 30316
Downtown Providenciales
N. Miami Beach Fl 33162
Butterfield Plaza near Scotia Bank
Turks and Cacos Islands

Le nombre de nos succursales augmente.-- C
Et avec nous, c'est toujours pronto pronto --


Miami-Dade County (County) owns the historic property within the City of Miami
known as Vizcaya Museum and Gardens ("Vizcaya") which is operated by the
Vizcaya Trust. In order to improve visitation to Vizcaya by the local community and
by tourists to the County as well as to improve income from the surrounding avail-
able lands and buildings, the Vizcaya Trust seeks the services of a Master Planner
with amultidisciplinary team of planners marketers, economists, designers and con-
struction managers to prepare a master plan which addresses planning, design and
development opportunities within Vizcaya. The selected Master Planner should have
considerable museum, attraction and historical site planning experience.
This solicitation includes a contract measure for a 10% subcontractor goal for County
Certified Women Business Enterprises.
The RFP document, which will be available starting May 20, 2002, can be obtained
through the County's Vendor Information Center (305) 375-5773, 111 NW 1st Street,
Suite 112, Miami FL 33128-1919 at a cost of $ 10.00 for each RFP document and an
additional $ 5.00 fee to receive the RFP document through the United States Postal
Service. For your convenience, we now accept VISA and MasterCard. The RFP
document is also available at no fee on our website at www.miamidade.gov/dpm by
clicking on "New Contract Opportunities".
A Pre-Proposal Conference is scheduled for June 6, 2002 at 9:00 AM (local time), at
Stephen P. Clark Center, 111 NW 1st Stret, Conference Room 18-2, 18th Floor, Mi-
ami, H. Attendance is recommended, but not mandatory. The Procurement Contract-
ing Officer for this RFPis Rita Silva at (305) 375-1081.
Deadline for submission of proposals is Friday, June 28, 2002 at 2:00 PM (local
time), at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW
1st Street, 17th Hor, Suite 202, Miami, Horida 33128-1983. This RFP is subject to
the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.


Mercredi 22 Mai 2002


Page 14


sol qui connut leurs premiers vagissements, ils finissent
pas se s6dentariser en pays stranger jusqu' A ne pas laisser
parfois d'adresse reprable pour ne pas 8tre d6rang6s &
tout bout de champ. Francophones on crdolophones selon
les circonstances, certain couples ne parent entre eux
que 1' anglais et se sentent en m8me temps g8n6s
d'apprendrele cr601e (oule frangais) Aleur prog6niture.
La fugitive vision d'une latrine, d'un garde-manger, d'un
puits, d'une mouche, d'une punaise, d'un tap-tap
surcharge, des trottoirs encombr6s, du forgeron tapant
brayamment sur sa ferraille, provoque chez eux un cer-
tain haut-le-coeur, an sommeil cauchemardesque. Ils ne
sont plus Haitiens, mais des strangers A part entire, alors
qu'ils ne sont pas considers comme des nationaux & cent
pour cent dans le pays d'accueil.
Dans une autre cat6gorie tombent ceux auquels
le pays ... n'offre plus d'attraits magn6tisants A cause de
1' atmosphere peu s6curisante qui y rbgne; mais ils ne sont
pas A m8me de dire oil commence et oix finit I'ins6curit6,
tout comme personnel ne sait quelled est cette dernibre chute
de cheveu propre a 1' Inscrire au palmarks des gens
chauves. Toutefois, cette attendance craintive cr6e souvent
deladiscordeentreconjoints dontl'unmanifesteled6sir
de retourner en Haiti ou d' y aller meme sporadiquement,
tandis quel'autre s'y oppose carr6ment. En 1957 on vit
des couples diff6remment orients politiquement, se
quereller entre eux, I'un d6joiste, I'autre duvali6riste.
Assez souvent, et dans le cadre du sujet quenous traitors,
un tel tiraillement superflu est attributable A la possession
d'an immeuble en Haiti et qui est soit vide, soit lou6 ou
enferm6 & un locataire qui ne paie pas, le loyer 6tant
quirable et non portable. Or ils h6sitent A se d6barrasser
du bien immobilier qui trouble leur quietude d' esprit quand
on sait que, chez nous,1' expropriation sans cause, assorted
d'un acte notarial qui la valid ill6galement, est loin d' 8tre
uneexception...Dememe,1'absurdit66tig6eenpolitique
courant a impatronis6 un privilege strictement riserv6
aux biens mobiliers : les absent ayant toujours tort,1a
prescription acquisitive 6courtera son d61ai 16gal, et
d6sormais il sera statement admis qu' en fait d'immeuble
possession vaut titre.
Mais il n'existe pas de tourism purement
intentionnel dont on r8ve implement A longueur de
journey. On ne peut pas dire non plus quest un touriste
celui qui, ayant pignon sur rue tant A New York qu'au
Cap-Haitien, fait lanavette entre ces deux villes oilil passe
A tour de r81e tout un trimestre on un quarter annual, A
l'instar des Canadiens qui se jettent dans les bras floridiens
dbsqu'arrivel'biver. Cetteclassedevoyageursserecrute
surtoutparmiles gens vivantdeleursrentes. Mais puisque
partout dans le monde on s' expose hun danger quelconque,
on n' est pas mieux s6curis6 ici qu' ailleurs, alors pourquoi
ne pas prendre le risque oil 1'on desire le prendre.
D'ailleurs la navette constant entre deux cit6s qui ne se
(voir Diaspora / 16)


personnel. Bleestcens6e s'y trouverpourl'accomplissement
des actes juridiques qui la concernent, d'une fagon continue
et permanent, quand bien meme, en fait, elle en serait
momentandment 610ign6e.
Ce n'est pas en vain que la loi a soin d'6tablir une
difference entre le domicile, la residence et l' habitation. Ble
d6finit la residence comme le lieu oil la personnel sjourne
habituellement. La residence implique ainsi une certain
fixit6 comme le domicile, et la tendance g6n6rale est d'avoir
son domicile l4 oil on a sar6sidence. Ilne faut pas cependant
les confondre. Si la residence est le centre de la vie mat6rielle
de cheque individu,1e domicile est celui de sa vie juridique.
En r6alit6, on ne peut avoir qu'un seul domicile alors qu'on
peut poss6der plusieurs residences. Tel est I'haftiano-
am6ricain qui vend des biens et services en Haiti: son domi-
cile est bien Haiti, meme si, en return, il posshde unrisidence
tant en Haiti qu'aux Etats-Unis. Et c'est A ce point que les
chooses se compliquent un peu, tout particulibrement quand
le binational exerce un business tant & Port-au-Prince qu'd
Miami, par example; la loi l' accuse A un domicile forc6 qu'il
choisira comme le font les multinationaux.
M8me si la residence tient lieu de domicile lorsque celui-
cin'estpasconnu,1'unetl'autreentrainentdesconsiquences
juridiques pour 1' exercise de certain droits, pour la
centralisation des operations de publicity et de liquidation
6ventuelle, pour les notifications d'actes et la competence
des tribunaux. Nousn'allonspasp6n6trer tropprofond6ment
dans 1' aspect juridique de la question auquel le Droit civil
harden et le Droit international priv6 accordent une attention
particulibre. Nous sommes enpr6sence de celui quel'on est
tent de consider comme
un tourist haltien et auquel

SS font incessamment appel
deux Ministbres : celui du
tourism et celui des H itiens
illeurs Taux vivanthl'6tranger.
Chaque Haitten vivant
nto hors d'Haiti l'avait quitt6
305-758-3278 pour une reason bien
6cif ^ all
718-693-3798 sp tque qux, meme ant
au delh de acceptable
718-287-5295 pouvait Stre consid6r6
617-354-6448 comme un voyageur & un
718-523-9216 moment de la dur6e. Mais
617-298-936 quiddesnationauxpartisdds
le d t de
514-270-5966 part, sans espri re-
tour? Parmi eux figurent
K4 514-852-9245
ceux qux, pour une reason
914-425-7747 quelconque, d6testent
202-722-4925 visc6ralementlaterrenatale.
Leurs parents mourront en
Haiti il s' rendront
242-322-6% pas, mm eS ils sont en
561-742-3046 measure de se payer un ticket
561-265-2100 aller-retour. Allergiques au


0





4


954-524-1573
561-585-1077
305-654-2800
941-435-3994
305-892-6478
407-649-9896
954-429-9552
954-946-4469
561-655-4166
404-622-8787

305-945-1390

649-941-4172


REQUEST FOR PROPOSAL


En plus des operations de transfer a argent
xpreSS se charge de faire parvemr dans l'imm6diat vos
cassettes, letters, sacs de riz, gallons d'huile et tous autres products
alimentaires.


EOby Express
c'est 6galement une carte de t616phone
dont la ligne d'accbs
n'est jamais occup6e ~
b EB o y express
C'est tout implement No 1 !


191A M I-D~


g
a II dP







VOTREATTETION


Mercredi 22 Mai 2002


rage is


Ce que Grand-mbre voulait dire :

Les chooses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent

Stre. C'est pourquoi j'utilise Western Union pour mes

transfers d'argent vers Haiti. Avec Western Union je

sais excitement A quoi m'attendre :

* Un service rapid et viable

* Des transfers d'argent payds en dollars arndricains

* Plus de 100 agencies A travers Haiti

* Des appeals gratuits2

* La notification au b&ndficiaire que l'argent est arrive

* Le choix entre l'internet : wwwwwesternunion.com,

ou le t616phone':1-800-CALL-CASH

Comme Grand-mbre disait souvent : << Fais usage de

ton bon sens mon infant >>. Que vous envoyiez de

l'argent vers Haiti, aux itats-Unis ou vers n'importe

quel autre pays du monde, faites le choix intelligent :

optez pour Western Union.


II- -


Par example:
Vous envoyez $50.01-$100 $100.01-$200 $200.01-$300

Vous payez $12 $15 $18
Pour tout montant sup6rleur & envoyer, informez-vous aupr6s d'un agent
Western Union.
' Le PIN (Num4ro d'Identification Personnel) n'est valuable que pour un appel international effectud
depuis les itats-Unis. L'appel peut ne pas 4tre possible avec certain t416phones publics. Le
foumisseur 4tant Amigophone de American intemet Communications (et non Westem Union), les
tariffs sont fixds d'apr@s les prix 4tablis par les agencies gouvemementales. Pour le service client6te,
composer le 1-800-206-5720. Nous d4clinons toute responsabilit6 quant aux PIN 4gards ou vol6s.
L'offre prendra fin le 31 d6cembre 2002. L'appel doit 4tre effectu6 dans on d@lai de 30 30 jours apr@s
reception du PIN.
2 Des frais suppl4mentaires peuvent se rajouter pour les transfers par idl4phone ou les services
par Intemet.
Westem Union Financial Services Inc. est autoris6e A effectuer des transfers d argent par le
Department bancaire de New York.


.


Granny Te Konn Di:


"DYE YM ONT


WIYESTERNI|





Qui sont les tourists ha'itiens?
(Diaspora ... suite de la page 14) .
ressemblent pas mais dont le commune d6nominateur de- Quid du tourist haltien? Il est A la foxs pile et
meure l'ins6curit6 adoucit unpeufintensit6 des n6vroses face d'une m8me m6daille : Celui qui laxsse Haiti pour
obsessionnelles, puisque "la peur de mourir fait mourir de son propre plaisir sur invitation d'un proche parent on de
peur". En Haiti, statistiquementparlant,1aprobabilit6 d'8tre motu proprio pour aller visitor un pays inconnu; et aussi
une cible et objet d'un mauvais coup est le quotient de 1 celui qui, d6ji6tabli en pays stranger odil a d6fiinitivement
sur 8 millions. J'avoue ne faire aucune r6clame pour le 61u domicile, vient revoir ses parents et amis durant ses
Ministre du tourism, ni de celui des Haitiens vivant A jours de vacancies on de cong6 ou A Poccasion d'une fate
l'6tranger patronale. C'est plutSt vers cette second face que nous
Enfin qui done peut on consider comme un tourist convergeons surtout nos regards.
haltien? Eli Haiti, avant la second guerre mondiale, A Un detour en Harti pour se mettre A nouveau A son ser-
7 6poque oil les Haitiens n' avaient pas encore contracts vice n' est nullement comparable A des vacancies organises
l'habitude de voyager,1' aviation n' avait pas encore d6tr8n6 dans un endroit de repos.
les paquebots transatlantiques, les b&timents caboteurs Celui qui en prend la responsibility n'est ni un aventurier
antillais et les longs couriers qui jadis diversaient sur nos ni un explorateur. Cependant, si son sijour en terre
c8tes des visiteurs strangers en train de faire leurs 6trangbre a 6t6 d'au moins une d cennie, il sentira la
d6placements saisonniers. On les appelait des tourists, et n6cessit6, en refoulant le sol qui le vit naltre, de r6adapter
ils talent des tourists de nationality 6trang6re. ses ouies, ses yeux, ses marines et son palais aux chos de


government recherche aussi une formula pour pinaliser
les organisateurs de voyages clandestins-
lesu-afiq"Nou & nsummduatP n urM
cela. Nous avons nos officers les mieux pr6pards partout
dans le pays engages dans la protection de nos c$tes et je
crois que toute la population partagele d6sir de r6soudre ce
probl6me. Nous devons avoir pour cela une determination
nationale"aditleministrePeet.
Nianmoins, a-t-il poursuivi, c'est une "politique
balance" qui sera mise en place, pour faire face A tous les
immigrants ill6gaux, quelled que soit leur origin, qu'ils
soient nig6rians, chinois, jamaicains ou haftiens.


A
DUTCH CARIBBEAN AIRLINES


MIami Port-an-Prince Miami
T * .
arIf SpecIal

1

aller-retout tax

Attention: Les places sont limities. Faites votre
reservation immbdiatement.
Ces tickets ne sont pas remboursables
et ne peuvent stre changes.


Pour information et reservations,
contacted votre agency de voyage ou DCA



( )I 800 7 0
a m a


Page 16


Mercredi 22 Mai 2002


l'environnement, aux senteurs insulaires, aux ailments et
breuvages locaux, A autant de sensations dont il avait cess6
decapterlaperception. Celuiquipensed6jhretournerchez
lui pour y vivre le reste de son Age, dans la measure oh il
tient A ce que sa reinsertion dans le milieu soit if abri de
tout souci, doit d'abord prendre la liberty d' oublier un peu
les grades commodities quelui offre le domicile d'61ection
qu'ilestsurlepointd'abandonner. Etcommemesure
preventive, avant d' entreprendre l'irrivocable voyage,
qu'on lui prescribe, de grice, une bonne provision de po-
tions anxiolytiques, car les p6tarades nocturnes, les pneus
enflamm6s et les embouteillages routers mettent les gens
en demeure d' 8tre constamment sur le qui-vive. Is retour
d6finitifaupa n' sa cdu H 1 ens et d'Haitiens-

Am6ncains ont une soif ardent et inapais6e de ce detour,
car P Haiti n'est pas l"Australie dont parle tout le monde
inais oh personnel ne va. Cependant, une lessive en r6gle
du cerveau a g6n6r6 un certain goAt de bien-Stre et un 6tat
d'esprit tel que finconfort d'un logement on d'un train de
vie finit par constitute une preoccupation majeure. La
poursuite de l'aisance convie tout un chacun & Port-au-
Prince, une m6tropole qui change d'aspect constamment;
la ville grimpe. Ceux qui y retournent cherchent les hau-
teurs avoisinantes le Bef Air except - et la plane du Cul-
de-sac od ne foisonnent plus les cannaies. La perchoise, le
cavaillonnais, la molienne, le tiburonais, 1' ansavelaise, le
pignonais, la hinchoise, etc. n' ont qu'une id6e en t8te :
construirememaison dans les environs de Port-au-Prince.
Le Morne-h-tuf, Turgeau, Bolosse, Bois de Shultz, etc sont
qualifies de quarters interlopes, indignes d'abriter les
Haitiens trop "A cheval sur les principles" que la vie en pays
stranger a mentalement recycles. Is bruit court
3 que seuls les Jacm61iens retournent A leur patelin
familiar et original; seul un bondage d' opinion me
convamera.
Pour terminer, disons quele vrai tourist haltien
est celui qui vit en permanence en pays stranger
mais qui n' oublie pas son terror; et pour lui
prouver son amour, il se'donne la peine de le vi>-
iter A son gr6 et r6gulibrement
Alix Ambroise


George W. Bush
sur la defensive
(Terrorisme ... suite de la page 9)
n'avaient en revanche 6t6 avertis de rien. Les
companies a6riennes et d'autres responsables de
l'industrie a6tienne n' ont requ que des informations
vague.
Dans un communique crit diffus6 jeudi,
American Airlines declare avoir "requ aucune in-
formation spcifique de la part du government
amricain informant la companies de possibles
d6tournements terrorists aux Etats-Unis dans les
mois qui ont pric6d6 le 11 september".
La companies a pr6cis6 recevoir
r6gulibrement des bulletins d'information dela part
de 0 Administration f6d6rale de 7 Aviation (FAA),


de menace sp6cifique et ne recommandaient aucun
enforcement significatif des measures de s6curit6".
D'autres companies, comme United, qui
a perdu deux apparels dans les attentats de
september, ontfait jeudi des declarations similaires.
"Au cours de 0 ann6e 2001, il n' ya eu
aucune alert ou advertisement indiquant que le
s ario6du 11 septenibr oit credible on s ble

lines.
* Fin-juillet,1aFAAaavertiles companies
et les a6roports que des terrorists pouvaient 8tre
en train de pr6voir des d6tournements, a affirm6
Condoleezza Rice, conseillbre du president
ambricain pour les affairs de s6curit6 intrieure.
Elle a pr6cis6 qu'il leur avait 6t6 dit : "il
n'y a aucune cible sp6cifique, aucune information
credible selon laquelle les int6r8ts de Y aviation
civHeard6ricainepourraientatreanaqu6smaisnous
savons que des groups terrorists pr6parent et
s'entrainent pour des d6tournements d'avions, et
nous vous demandons done d' 8tre prudents.
Iss autorit6s ambricaines pensaient en fait
que des terrorists pourraient d6tourner un avion et

aux Etats-Unis, comme par example cheikh Omar
Abdel-Rahman, d6tenue pour avoir pr6vu des
attentats & New York. AP


DIAS PORA


Bahamas sous le

poids des voyagers
*
clandestms
NASSAU, 15 Mai -- Le gouvernementbaham6en
se propose de mettre en place un project avec le
gouvernementhaltienpour combattrele traffic des voyageurs
clandestine et le probl6me de immigration ill6gale qui
continent d'affecter durement les Bahamas.
A un point de press, le ministry baham6en du
Travail et de1'Immigration, Vincent Peet, a.r6v616 que le







I HATI-SORTSI


tonjours prets en vue d'une
competition;

en-gor ge a I'effigie
upe du Monde
... .. -


Un mannequin divoile le soutien-gorge r6alis6
spicialement & Poccasion de la Coupe du monde de
football 2002. Accompagn6 de deux culottes assorties,
Ensemble appeal "Hat Trick" triplel6") sera vendu
en exemplaires exclusifs


Pandan nap ranplI derwa

patrfyotik now nap touches

Yo bezwen travayk pou biwo v6t yo

pou eleksyon Ot6n 2002 yo.
Pou nou travay nan biwo v6t;
.
Se pou nou enskri k6m voth nan Konte Miami-Dade

Kapab li ak ekri Angle
Li nesesh pou nou patisipe nan yon sesyon f6masyon de 3-zi tan


................................................................****************
* *

Pollworker Appilcation 1
:
PLEASE PRINT :


NAME

SOCM.SECURRYNUMBER V0TERREGISTRATIONNUMBER DATEOFBIRTH .

* STREEf ADDRESS AR. #
.
CITY STATE ZIP CODE *
.

HOME PHONE NUMBER WORK PHONE NUMBER


BEEPER NUMBER
Have you ever worked as a Pollworker in

Do you speak any other languages fluently

If yes, please specify:
Do you own, or have use of a car?
Are you a Miami-Dade County employee?
Would you accept assignment to a precinct
I CE RTIFY TH AT: I am now togistered as
and my answers are connect, to


City Of MialHi
Housing and Commercial Loan Committee Meeting
Reyinyon Komite : Housing ak Commercial Loan
Konute-a ap reyim
Mbkredi 21 Mai 2002, 9:00 AM
3 Eme etaj Conference Room # 305
444 SW 2nd Ave
Miami, Horida 33130
Men sijb yo pwal diskite:
1- Diskisyon/ rekbmandasyon son divbs projd Rental Housing kap cache
finansman pon Pwogram kredi gouv6nman-an ki rele: Government Commitment for
Housing Credit Program
Application
Hidden Harbor
Apartments Ltd
Ins S uenos Ltd
Rio Vista Ltd.

2- Diskisyon/ rekbmandasyon son demand finansman CODEC Inc. te prezante
pou Melrose Town Homes Project
3- Diskisyon/rekbmandasyon sou Assumption of mortgage of Phoenix Design
and Development Inc. by prospective buyer.

4- Diskisyon / rekbmandasyon pou payoff/workout of Miami Capital Inan with
Joe Rob, Inc.

Moun ki interest ta fbt pou asiste reyinyon ki pral fat lan. Kote yap f6 rankont
la aksesib pou moun ki andikape. Pou nenpht ki 16t infbmasyon, kontakte: Depart-
ment of Community Development nan (305) 416-2080


C


M tarenM 2 cMedV .V0 o16


Pae 17


Athl6tisme : Les competitions
olympiques reporters au mois de
juillet
La F6d6ration Un souti
haltienne d' athl6tisme
amateur (FHAA) prdsente ses de la Co
compliments anx responsables .
des clubs affili6s etles informed
que les competitions
olympiques privues pourle
samedi 18.Mai sont reporters
aumoisdejuillet.Elleinforme /
aussiquelacourse211ansELF *'
qui devrait avoir lieu le .
dimanche 12 mai est reculde
au dizilanche 26 mai. Par
consequent, la FHAA piie les
int6ress6s quin'ontpas encore
rempli leur formulaire
d'inscription A le retired au
locat de la f6d6ration 22, ;
Premiere Ruelle Lavaud,
(EtageInstitutLopedeVega).


membre; Golda Jn Mary, journalist,
member ; Danielle Daniel, entraineur,
membre ; Rincher Rimpel entraineur,
membre; Arldne Colas, comptablemembre;
Marie-Inuise Gautier, commissaire de police,
member.
La 36me Conf6rence mondiale
Femmes et Sports de Montrdal 6tait place
sous le thbme: Investir dans le changement.
La premiere avait vul'adoption en 1994 de
la declaration de Brighton, Royaume Uni sur
les femmes et le sport. La deuxi6me
conf6renceavaiteulieuenl998,hWindhoek,
en Namibie.


.
Par Smith Griffon
La ddligation haltienne du group
de Travail femmes et sports qui a particip6
du 15 an 19 mai 2002 & la36me Conf6rence
mondiale Femmes et Sports A Montr6al 6tait
amsi compose: Valliolah St Louis Gilmus,
Maitre ex-sciences en activities physiques de
1' University de Montrial, Pr6sidente;
Professeur Marina Gourgue, Vice-
pr6sidente; Hermite Adam,.Gestionnaire-
membre; Carline Choute, Ing6nieur,
Membre; Yolette Simon, Ing6nieur,
membre; Honcia Lescouflair, gestionnaire,


.


18BBBBBBp


Sminaire de

?;&.Pretens ,:1
Le Plaza
A initiative de la
F6d6ration haltienne de
BodyBudoding uns minaim
information sur cette
disciplines'esttenuhl'h8tel .
Is Plaza les 14 et 15 Mai.
La c6r6monie d'ouverture
s' est d6roul6e dans la
matinee du 14 Mai & la
Salle Th6rbse, en presence
du secretaire d'6tat A la
Jeunesse et aux sports et au
service civique, Herman


Propri6taires de gymetmoniteurs de
mieux encadrer les mordus de cette
discipline sportive;
Juges de mieux approfondir et
maitriser les critbres devaluation

dou aM tteeenbodybuildi ; se
familiariser avec ce sport et mieux
corner les rudiments dans le but de
fournir un travail plus professionnel ;
Le president de la F6d6ration en
a profit pour rendre un homage &
nos deux athletes international Mc
Guymy Delisca et Joshne C616us,
respectivement champion et vice-
champion qui out fait flatter le
drapeau hartien et retentir l'hymne
national aux deux deniers
championnats des Antilles.
Ce s6minaire 6tait anim6 par les
experts haltiens tels : Fritz G6rald
(voir Ha'iti-Sports / 18)


Nau. Dans son allocation de circonstance, A
num6ro un du sport haltien devait d6clarer: "De
par le monde, les formations, les siminaires, les
stages etles cliniques semultiplient. Cen'estpas
-
sans reason car tout est codifi6, tout est

":"-:--""::::'::":.:::- :
states, les gymnases, les pistes, les podiums et
les arknes du monde enter sont les thditres de
manifestations de haut niveau et les r6sultats et
les performances deviennent de plus en plus
spectaculaires. C' est trbs r6jouissant de constater
qu' Haiti ne fait pas exception A ces rbgles et
options internationalement adoptees. Qui vent la
victoire se donne les moyens" -
Pour le Docteur Claude Vertus,1epr6sident -
de la F6d6ration, ce sminaire s'inscrit dans le
cadre d'un plan g6ndral de vulgarisation de cette
discipline A travers tout le pays. Ce qui permettra
bien silt aux :
- Athletes de mieux se preparer et de roster


CELLUlAR PHONE NUMBER
Miami-Dade County? D Yes 0 No :
*
? O Yes 0 No


O Yes 0 No
0 Yes 0 No -
t other than your own? O Yes D No
:
a lioter in Miami-Dade County I can read and write the English language,
the best of my knowled ge and belief :

Skjnatwe :

..........................................:


Poste Aplikasyon Travayb Biwo vbt nou an a:


grs~miamidade.gov


Pou plis enf~masyon rede 305-375-4298 oswa vizite nou


(AD N. 09805)


Ha'iti g la 36me Conf~rence Mondiale Femmes et Sports


Depatman Eleksyon yo


MIA MEDADE








Les Jeux


Mercredi 22 Mai 2002


Page l8


HORIZONTAL:
1. Fibre de verre 2. Joyeux -
3. Colors 4. Balle de service
* paffaite TraVaux Pratiques -
5. dieu egyptien Rivibre
d'Espagne 6. Se renseigna -
7. D6gouth 8. Vin sec.


SCRABBLE
Arrange les sept letters ci-dessous
pour former un mot Frangais



| p
I I

OP


Solutions de la semaine passe:
. SAND 0 WS


En Bref ...
(suite de la page 2)
ya d6ji3 semaines pour r clamer de meilleures conditions de travail et surtout dumatriel
de soins. I.es autorit6s sanitaires affirment qu' elles out donn6 suite aux revendications des
gr6vistes, notamment avec l'achat de medicaments pour une valour de US$ 9.000,00 sur
le marchlocal et la command de matriels sophistiqu6. Un responsible de la companies
Meditecaconfirm6qu'unlotdemat6rielsavait6t6commandpourunevaleurde2nullions
de gourdes pour l'orthop6die. Mais les gr6vistes conditionnent maintenant leur return au
service des maladies hl'exhibition depreuves plus tangibles dela command dematriels.

Sanctions centre le chef de l'Etat haltien : RSF persist ...
Reporters Sans Frontibres demanded 11' Union Europ6enne de prendre des sanctions centre
le chef d'Etat Haitien A la veille de I'ouverture & Madrid du deuxiame sommet Union
Europ6enne Am6rique Latine, Reporters Sans Frontibres a d6nonc6 des < sensibles> en Bolivie, au Costa Rica, au Guatemala, A Panama, au Paraguay et au Venezuela.
La situation de la liberty de la pressed est grave en Colombie, A Cuba et en Haiti, dit RSF
qui recommended aux Etats de 1'UE < amricains etdelar6gion Caralbes afinqu'ilsrespectentl',engagementprislors dupric6dent
sommet UE-Am6rique Latine, A Rio. Elle leur demanded de prendre des sanctions
personnalis6es, comme le refus de visa et le gel de leurs avoids h l'6tranger, centre les
officials haltiens qui entravent le travail de la justice. RSF a cit6 comme example le president
.
Jean-Bertrand Aristide < faire la lumibre sur les assassinate de Jean Dominique et Brignol Lindor>>. Selon RSF,
touted les institutions del' Etat (haltien) participeraient au climate d'impunit6. rencontr6s par I'enquate sur I'assassinat, en avril 2000, de Jean Dominique, directeur de
Radio Haiti Inter, le d6montrent <<, a soulign6 organisation.

Le SIDA touche tout le territoire national ...
Is SIDA touched' ensemble du territoire national et plus pr6cis6ment la population la plus
jeune et la plus productive, selon le Directeur G6n6ral du Ministbre de la Sant6 Publique et
de la Population (MSPP), le Docteur Emile Herald Charles.
Lors d'une intervention au Centre Haitien de Presse, mercredi dernier, le Directeur G6n6ral
du MSPP a indiqu6 que le problbme du SIDA en Haiti arrivait A une nouvelle phase parce
que les etudes montrent que la degradation conomico-sociale intervient fortement parmi
les vecteurs de propagation de la.pand6mie.
Selon lui,1a pauvret6 serait I'un des facteurs qui entraineraient la multiplication du virus
,,
est navrant de constater 1'ampleur que prend le Vm/SIDA dans le pays a-t-il dit.


Arrestation de I'ex-Directeur de la Banque Haltienne -de
Ddveloppement
Un ancient PDG de la Banque Haitienne de D6veloppement a 6t6 arrat6 mardi dernier alors
qu'il s'appr8tait A quitter le pays. Randolph Voyard est d6tenu depuis au P6nitencier
National. Une interdiction de depart avait td prise A son endroit alors que les autorit6s
monitaires du pays continent d' examiner les competes de la BHD dont les activities ont
6t6 suspenders r6cemment sur ordre de la Banque de la R6publique d' Haiti (Banque
Centrale.
Cependant son arrestation est jug6e illigitime, selon les informations communiquees par
ses process et son avocat.
D'abord I'interdiction de depart a 6t6 lev6e le 20 avril dernier par une decision en justice
et l'int6ress6 a d6jipu voyager sans rencontrer aucun problbme.
Ensuite Randolph Voyard n'a plus rien A voir depuis plusieurs mois avec lit BHD. En aoilt
2000, il passait de son poste de directeur g6n6ral & celui de Prdsident del'entreprise. Et en
dcembre 2001, il remettait sa admission comme PDG.
Randolph Voyard a td arr6t6 mardi dernier h l'adroport en vertu de la m8me interdiction
de depart, pr6cidemment lev6e par une decision obtenue en justice le 20 avril.

Avec Miladie FM, la vie n'est plus la mime ...

103.3 FM, Port-au-Prince


LI ~I I


verone


ROG


Solutions de la


Allez de ABROGE 6 GEREES, en utilisant


GR EE


Solutions de la semaine passe:

R Y W L H N BG S Mp G U
R T B J U W V H K R R
C P A Q P E F I Q P
L DS B (BO LO G/N, G
AC WM
R M A P U
B N R Q v
C E D, T K
S V 'O G & H
GTX A ON
R 1 I I P Y MA
R E S I S E N E G)


Alassio
Albe
Assise
Asti
o eo
P"nce
Genes
nue
Naples
e
Pise
Pompei
Portonna
P6rouse
some
? moo
n,


VERTICAL:
1. Partag&es 2. Arbre
d'Amerique du Sud Calcium -
3. Mammif&re Puissance 6ternelle 4: Auberge anglaise -
Marque d'ordinateurs 5. Group d'oeufs -
6. Vides Vice Pr6sident americain -
7. Conjunction Ordonner 8. En matibre de... Vase.


championnat universities de football, le

m6 es sm ed31 ICa r al7
sup6rieure (0-0, puis 4 tirs au but & 3) et de
1'INAGHEI (1-0) A l'issue des 1/2 finale.
Le mercredi 15 mai, sur le campus de
1'Universit Quisqueya, les Taureaux out
but6 pendant quatre vingt dix minutes sur
une solid defense de l'Ecole Normale (0-
0). Ils ont cependant domino la stance des
tirs au but (4-3). Les Taureaux se
retrouveront en finale pour la premiere fois
depuis q eJ2dTt6 Mai, toujours au

campus de l'Universit6 Quisqueya, Inaghei
et Leconte se sont livr6s A un match de toute
beauty deviant un nombreux public. Les
prot6g6s de Ruben Leconte out fait la
difference grice au 11e but de la season de
Josias Fils (1-0). I'universit6 Isconte ya
d6fendre son titre conquis l'an dernier aux
d6pens de l'universit6 Quisqueya (2-0). La
grande finale aura lieu le mardi 28 mai &
6hpm au Stade sylviio Cator.
Le Roulado inaugure son
Website
Is Roulado de La Gonive, leader
du championnat national de football de
premiere division, a inaugur6 le Vendredi
17 Mai son Website au local de Info-Vision,
27, Rue Villemenay Bois Verna.
11 s' agit du ww w.rouladofc.com e-
mail : info@rouladofc.corn.


(suite de la page 17)

e Cl eeurs Ai s i dux s
6taient d6battus : Introduction et historique
du Body buildingAnatomie et physiologic,
1' environnement,1' entrainement,1e posing,
la preparation sixppl6mentaire, didte,
nutrition, massage dopage.

Football
Quand le Violette F8te ses 84 ans
Le Mercredi 15 Mai ramenait le
846me anniversaire du Violette Athletic
Club, le doyen des clubs haltiens. En cette
occasion une messe d' action de grAces a 6t6
c616br6e dans lamatin6e hl'Eglise St Louis
Roi de France. Les festivit6s se sont
poursuivies le dimanche 19 Mai au stade
Sylvio Catorottenmatchde galala s61ection
national a jou6 centre le Violette qui avait
alignl'ancien international brisilien Jose
Goma de Oliveira, plus connu sous le nom
de Bebeto, venu sp6cialement pour
rehausser I'6clat de cette f8te. I'ancien
international br6silien, 36 ans, ancient joueur
du Hamengo et du D6portivo La Corogne
6tait arrive & Port-au-Prince le samedi 18
Mai sur invitation des dirigeants du Violette.

Football Universitaire :
IGC et Kay Leconte en fina -
Les Taureaux de 1' Umversit6 de
Port-au-Prince et l'Universit6 Leconte se
sont qualifies pour la grande finale du


Le Real roi d'E
GLASGOW, 16 Mai Quarante-
Refix ans aprbs Alfredo Di Stefano, Zin6dine
Zidane est entr6 mercredi dans l'histoire du
Real Madrid et de 1' Hampden Park de
Glasgowun templedufootballmondial qui
ne sacre que les surdouds.
"L'histoire (va) se r6p6ter",
pressentait Vicente Del Bosque avant cette
finale de Ligue des champions centre le
Bayer Leverkusen, strange r6p6tition de
celle de 1960 ob le Real avait d6ji battu un
club allemand, 1' Eintracht de Francfort (7-
3), 6galement & Glasgow. Entraineur combl6
pour sa deuxibme victoire en trois ans, ce
serviteur d6vou6 du Real avait vu juste.
'Le Real Madrid est un centenaire
qui se porte bien. Il est m8me 6ternel",
affirmaitpour sapartleprisident Fiorentino
Perez, I'insatiable chasseur de stars qui lui
out renvoy6 l'ascenseur en lui offrant sa
neuvibme Cl endouze finales. Rien que des
records.

Individualists
En 1960, il y avait Di Stefano,
Gento, Puskas. En 2002,il ya Zidane, Raul
et Roberto Carlos. En 1960 il y avait eu sept
buts. En 2002, il y en A deux dont un de


ur ope du football
r8ve sign6 Zidane. Une reprise de vol6e
d'affiche publicitaire. Un geste qui a fait se
lever le stade et tu6 le match.
Vicente Del Bosque, en se private
d'Ivan Helguera en milieu de terrain pour
le placer en defense central A la place de
1'inexp6riment6FranciscoPavonavaitpris
un risque froidement calcul6, puisqu'il
abandonnait 1' entrejeu au Bayer. D' autant
plus que l'autre Frangais de cette finale,
Claude Makeleleinlassable rdcup6rateur, A
peine remis de sa blessure, n' a pu temr tout
le match.
En faisant ce choix, Del Bosque
misfit tout sur ses individualists et leur
.
capacity a faire basculer une rencontre sur
un exploit. Bien vu: le Br6silien Roberto
Carlos est dans le coup sur les deux buts,
Raul & une occasion qu'il met au fond et
Zidane r6alise le match parfait. Seul Figo,
encore eir d61icatesse avec une chenille, a
jou6 un ton16gbrement au-dessous.
Bien silr, les grincheux pourront
toujours dire que la morale du sport n'est
pas sauve.. Que le collectif parfaitement
huil6 et le movement perp6tuel du Bayer
Irverkusen m6ritait mieux.


HAITI-SPORTS








i tI gout pa ti gout ak Jan Mapou


Haiti en Marche Vol. XVI No.16


YOLANDE THOMAS:
BENNGO!
Apre plis pase 50 lane nan chante...
Apre plis pase 20 lane nan f'e tejrat
Apre Yolande Thomas dekore plizyd

'Dwa ph a-y unnan id a am nan
ME, mwa Eritaj Ayisyen, Mwa
Manman Mari, Mwa pye Flanbwayan
ap fieri, Mwa lapli, Mwa lavi... Mwa
aniv6sh nesans atis la... Finalman
Yolande parbt youn albbm. "CD"-a
rele : YOLANDE THOMAS AP
CHANGE POU AYITI TOMA!
B on bagay! Konpliman Sirbn
Dyaman!
Senmenn pwochenn n'ap pote
komisyon. Mounn ki ta renmen achte
albbm sa-a ap jwenn ni nan Jounen
Khmbs 27 Me nan Notte-Dame nan
osnon nan Libreri Mapou.

BIOGRAPHIES DES
PERSONALITIES POLITIQUES
D'HAITY DE 1804 & NOS JOURS:
Daniel Supplice en vente nan Libreri
Mapoun Enfo 305-757-9922 osnon
www.1ibrerimapou.com

ATANSYON BOSTON"'"

- TEYAT LAKAY
AP PREZANTE
.NAN STRAND
THEATRE
543 Columbia Road
Dorchester

<
JANM SEVRE

fff Ty)
youn pyds Fritz A.Dossous
(Papados)
DIMANCH
26 ME 2002
A 7:00PM
ANTRE $12 alavans
$15.- jou fbt la
$10.- pou ti katkat
anba 12-an

Eternidad

Pequefio adult infantile
Nifio grande precoz
Quien es quien?

DDG

Pou tout tan

Granmoun timoun
Timoun granmoun
Kiybs ki ki ou k'paki.
DOG

Eternity

Adult acting like a child
C acting like an adult


ggy

Anndbrdan

Shl kouto
Ki konnen
Sa k'nan kb million.

agg

The heart

White White men
Taking neck-tie off
Showing black chest.

ana-nna

Neige fugue

Les oiseaux chantent d6ji...
Insistence de durs moments.

OOD

Primavera

La nieve huye
Ya canton los p-jaros
Pero el invierno persisted



Frentan

Kanson lanbj pddi eskanp
Ti zwezo ap change
Mid Fredi nan zo kh pi r&d.

DDD

Spring

Multicolor snow melts
Birds come and sing
Hated winter insists.

DDD-DDG

Eternity

Petit adult enfantin
Grand infant pricoce
Qui done est qui.

000
KAPTE ANTEN KOUKOUY
SOU RADYO CARNIVAL
CHAK DIMANCH 11:00AM


Mercredi 22 Mai 2002


Page 19


POWAM SIWODbJA

ak: Eddy Garnier

Du coeur

Qui done sait
Ce que content
L'8tre rofond
.

El ser profundo


Mwa eritaj Ayisyen-an ap
pran manm nan Mayami. Aktivate
tribb-bab6. Sitblman lakilti anpenpan
mounn pbdi nan program yo. Yo
konfonn dat yo, Yo drape ale nan Sid
albske aktivite-a se nan NNS... Mounn
Miyami sou... Yo jwenn jouk yuo sou.
Atispent sot toupatou vin espoze
travay yo. Chants, konpozith tankou
Gifrantz soti Boston chaje kouleba ak
bonjan mizik bosanova pou mounn
Miyami. Resepsyon adwat, Manje
ag0ch, aktivite Kiltirblnan Sidwds ak
CACEC, espozisyon sou Collins Av-
nan Mrame Beach, Mizik Konpa nan
Bayfront ak plis pase 15,000 mounn
abiye an ble-e-wouj, chapo ble-e-
wouj, bando ble-e-ivouj...ap change ap
danse ak pitit yo. Alabbl bagay! -
Youn granmounn 87 lane di
nou < ki te reyni zansht nou yo ta rive ini
pbp Aysiyen-an ankb. Sa fe lapenn
granmounn nan kontinye pou l'di...
soti yo soti la-a move santiman pral
anvayi kbyo...>>Granmounn nan gen
rezon e se noutout ki ta renmen wk
bal mbvby sa-a: youn pbp, youn
nasyon kab viv nan laph e la
rekonzilyasyon... .

KiMAS-LA AP PREPARE
Depi jodi-a nou koumanse
mare lapli-a. Lendi ( Memorial Day
pou noumenm k'ap viv nan peyi
Etazini), enben rioumenm nou pral
fete kilti nou, fblkl6 nou, lanng nou
ak tout bal reyalizasyon nou yo nan
Legliz NOTRE-DAME D'HAITI
KISAK'APPREPARE?
Gwo zaft!. Se kounye-a Timoumi yo
pral fete Mwa Eritaj la. Ap gen jwbt
pou timounn tankou Jwbt Kay, jwbt
Osib, lago kache, agi gen wonn,
woulawoup, change Marild-AK-100
Siwo, Tolalito-Tomanth...Kanta pou
jennjan yo ap gen jwbt sote kbd, jwbt
mab, jwit toupi, monte sbvolan.... e
pou gwo Liten abati yo, ap gen
domino; Lido, jwbt kat, twaskt,
umons, near


Ap Gen mizik, dans folkloric ak atis
SOSYETE KOUKOUY yo.
Pantaleon Guilbeau, Yolande Tho~
mas, Kiki Wainwright, Jean-Michel
Daudier ak tandbt ankh ap vin change
sou youn shn ki pap jaum repoze vye
do-1 depi midi rive 95 diswa... OO ,
Mwen t'ap blive kwann nan pwa-a..

MASUIFE-A
Awi Masuife retounen; Ane
pase se te gwo plezi nan lakou FIU.
Ane sa-a se nan lakou Notre-Dame
nan menm bougay la ap f'et. Ap gen
$1,000 US sou tht MASUIFE-a ...
Ane sa-a y'ap mete plis suif pou yo
pa twb...glise ou konprann?... Pou
plezi-a ka dire plis.
Masuife Miyami pa masuife
Ayiti. -Mounn ki genyen-an reseywa
ochan iblik Nou pa eskbte-1
mennen-1 lapolis..noumennen-Inan
Sant Kiltirb1 Mapou kote yo pral fe
resesyon pou tout mounn ki te eseye
ak mounn ki genyen-an. N'ap f'e bal
diskou sou enphtans jwbt nan lavi
youn pbp. Reprezantan majistra
Miyami-an Msye Alex Penelas ap
renmbt shtika apresyasyon. Kidonk
tankou lane pase jwbt MASUIFE-a
ki nan f61kl6 nou pran grad, pral
monte nan youn lbt dimansyon. Si an
Ayiti trou te konn amize nou nan
MASUIFE chak premye osnon 2
Janvye enben nan Miyami se pral chak
Mwa Me nan youn anbyans ki rele
MWA ERITAJ AYISYEN.
Pral gen bonjan timanje
lakay. griyo, bannann peze, marinade,
akra, lanbi bouyi, lanbi fri, lanbi
grive... poul griye... pistach, kokoye,
kann kale, mayi bouyi, labapen ti
grenn.. *
Pral gen anpil tablo ak atizay....
Lendi 27 Me nan NOTRE-DAM
D'HAITI depi Midi tapan tankou
chante-a di...BWA-A MARE!
Mennen Timounn yo. Se tou pa yo!
pote dra pote chbs...SE tankou1**
lb n'ap pran plezi sou plaj!
Jan Monon


Y u~nsb


Koukony Nedgine Pierre ak Koukouy Nancy St.L~ger ap sonnen


MARI... LO








I BAC-PAGEI


HM an wendi c2M aiV VI0o1


I


Poor citCbrer grandforehlent (e hlois de (a Colttre H~aitienne i Miawi


TeoHIo Cubillas Vs
La S61ection haltienne de Miami :
Haiti All Stars Madame Gougousse, 6quipe compose des meilleurs joueurs de la Diaspora


Admission $ 12.00 & l'avance et $ 15.00 & la porte $ 40.00 V.I.E
INFORMATION 305-899-0969 ET 305-895-8006


Page 20


A Quand (e
pro chain face &
fa e rs e radio
Phare sont rests sur leur faim le
week end dernier. En effet, la
station recevait une 6quipe de
responsables de la cop6rative Le
Compagnon et avait annonc6 la
presence en face de ces derniers de
responsables d'une autre
cooperative qui se veut toute aussi
influence dans le milieu. Quoique
le nom de cette cooperative n' avait
pas 6t6 mentionn6, chaun savait
pertinemment de qui il s'agissait.
Cependant les minutes se
sont succ6ddes les unes aprbs les
autres, et le face A face qui devait
av.oir lieu et que tout un chacun
attendant, n'a pu avoir lieu.
POURQUOI? Tout implement
parce que les membres de cette
--v6-a-soesso.,a
pourtant voudrait mener
aujourd'hui aussi fort que Le
Compagnon, ne se sont pas
pr6sent6s.
POURQUOI ? Eux seuls le
savent. En tout cas, Le
Compagnon a fait savoir bien haut
que s'il s'agissait uniquement de
lui, ce n'6tait que partte rennse et
que A n'importe quel moment, ils
6taient prets & rencontrer leurs
concurrent surles ondes.
Alors? A quand le
prochain face A face ???


Affc 80hhd~S8C3--WOWS ?


30


R6sidents de Delmas, Ruelle Nazon, Route


Slzod Pciawan shle Scca/ P1nobouM ~S.M.A


Sweet Micky
All Stars
et
ses invites
sp6ciaux:
Une constellation
d'6toiles


Une constellation d'6toiles


Philippe & Pepe Vorbe, Pierre Bayonne, Jean Louisdon Labissibre, Gilbert Leys, Z Nono, Roro Nelson, Barnabe
"Lolo", Ti Nazaire, Alix Timmer et l'actuel Ministre des sports du P6rou
Teofilo Nene Cubillas
Vs
Les infants de Bob Marley et les Reggae Boyz


Le Leader actual du
championnat national
d'Haiti: Roulado de
la Gonive en direct
d'Haiti
avec Jn Robert
Menelas, Jn Muller
Altidor, S6bastien
Vorbe et ses Argentins


Roulado de la GoIdive


DELMAS


T41: 510-7448




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs