Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00106
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: April 3, 2002
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00106
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
















Haiti en Marche edition du 3 au 9 Avril 2002 Vol. X'VI No.9


I Bsalansie, M Pa Tnbe


Deux ans depuis P'assassinat de Jean Dominique,


Amnesty se rijouit de l'arrestation de Ronald Cadavre


Road"aar"s ahn l iaesn n aqet


F Harti en Marche
Port-an-Prince
10 Amme Lamartinitre

T61: 245-1910 Fax 221-0204

M73 .94thStreet
Miami, Fl. 33150
Tel: 305 754-0705 / 754-7543
New York 914 358 7559
Boston 508 941 6897
Montrial 514 337 1286
Fax: 305 756-0979 / 513-5688
e mail: enmarche@haitiworld.com
URL www.haitienmarche.com

Ubrary ofCon ss #ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montr6al, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
ort-au-Prince: 10 Gourdes


-


ANALYSE


... n:,Jodel
Mais pourquoi Jackson
Joanis et pas les autres ?
Pourquoipas Toto Constant, dont
extradition a 6t6 tant de fois
sollicit6e auprbs des autorit6s
am6ricaines ?
Enmametempsqueles
Etats-Unis refusent de liver A la
justicehaltiennel'int6gralit6des
archives des paramilitaries
(FRAPH) saisies par les U.S.
Marines aprbs intervention de
la Force Multinationale en
septeinbre 1994. Ces documents
favoriseraient un jugement
exhaustif des atrocit6s commies
contreles droits humans sous le
regime militaire.
(voir Droits humans / 4)


militaire (1991-1994) dela terrible
unit Anti Gang, un centre de
repression majeur-
D6barquant au milieu
d'une vingtaine d'autres d6portis,
Joanis a 6t6 imm6diatement plac6
en detention par les autoritis
haltiennes.
Jackson Joanis a 6t6
condamniparcontumaceauprocks
du massacre de Raboteau
(Gonaives) .oil furent jug6s les
principaux dirigeants du regime
putschiste, dontles g6ndraux Raoul
C6dras, Philippe Biamby (tous
deux en exil au Panama), le chef
de la police Michel Frangois
(r6fugid au Honduras), et les
leaders paramilitaires Emmanuel
" Toto Constant (r6sidant & New


PRINCE, 30 Mars Un petit
6v6nement survenu cette semame,
c'estlad6portationd'unex-officier
del'arm6e qui avait fait le sanglant
coup d'6tat de september 1991.
Jackson Joanis a vu rejeter sa
demand d'asile politique aux
Etats-Unis oil il a s6journ6 depuis
le retour Al'ordre constitutional en
Haiti en september 1994.
En effet, I'ann6e dernibre on
apprenait qu'un certain nombre
d'ex-officiels latino-am6ricains
avaient 6t6 appr6hend6s aux Etats-
.
Ums sous accusations d'avoir
commit des violations des droits
humans dans leur pays respectif.
Parmi eux, I'ex-capitaine Jackson
Joanis, responsible sous le regime


Marchandes de La Saline declarant que Ronald Cadavre est leur protecteur


ASSASSINATE

RAN tDu OMsI QUE :
de coupable p.6

ECONOMIC
De moins en moins

d'mar entadiqdnible pour

INTERNATIONAL
L'embrasement au
Proche-Orient p.16

NEGOTIATION
Marc Bazin:1e ses
d'une mission p.7


violations des droits humans.
I 'ex-capitaine Jackson Joanis 6tait
d6tenu depuis plusieurs mois A Krome, le camp
de immigration en banlieue de Miami,
attendant sa deportation.
Joanis avait fui Haiti aprds le
d6barquement d'une force militaire
international venue chasser du pouvoir en
septem1xe 1994unrigimeinstalliparlesforces
armies d'Haiti responsables de millers de


police
arr8ts l'
d6port


Le capitaine Joanis 6tait responsible de
la police de P6tionville, avant de diriger la terrible
unit Anti Gang sons le regime militaire (1991-
1994).
11a 6t6 jug6 par contumace en september
1995 et trouv6 coupable de complicity dans
l'assassinat du commergant Antoine Izm6ry, an
proche du president Aristide.
Ennovembre 2000, 16 ancient militaires
(voir Joanis /3)


HAITI-CRIS E


tranchant


CUSTI EJ

Le Dipor td Jackson
e *

Joams atterrat en prison
PORT-AU-PRINCE, 26 10ars La violations des droits del'homme (au moins 4000
haitienne a immbdiatement mis aux morts)suite as coup d'6tat du30 septembre 1991
ex-officier de l'arm6e Jackson Joanis, qui avait forc6 A l'exil le president Jean-Bertrand
6 des Etats-Unis pour pr6sum6es Aristide.





I -^ ----- -- --- ~


PROCHE ORIENT : L'EMBRASEMENT

Au moms 14 morts dans

& Ha'ifa Arafat

(OSORYS RSSiege
RAMALLAH, 31 Mars Un at- de pacifistes occidentaux. Israel a d6clar6
tentat suicide a fait au moins 14 morts & Ramallah zone militaire ferm6e et ordonni
Haifa, dans le nord d'Israel, as troisibme le depart de tous les journalists.
*gr



.
... -


..

.


M -'. IlillilllM M
Manifestation samedi & Paris centre le Premier ministry Ariel Sharon
jour du sidge & Ramallah du president Un kamikaze fait quatre blesses
palestinien Yasser Arafat, qui a requ dans dans une colonies juive prbs de Bethl6em.
l'aprbs midilerenfort surprise d'un group (voir Proche Orient / 16)


AS OILO LE VW YE *

UNE AFFAIRE DE MONTERREY ! !
Pourla simple edification de nos lectures, il nous faut pr ciser que nous n'avons
rien A voir avec aucune histoire de Monterrey, nous n'avons jamais 6t6 invite par qui
que ce soit A nous rendre A la conference de Monterrey. Sans plus de commentaires ..
Comme on dit, le lecteur en jugera par lui-meme.

Marcus Garcia


Mercredi 3 Avril 2002


Page 2


.Mission OEA : La classes politique ha'itienne divis6e ...
C'est pour bientSt la presentation du rapport pr61iminaire du Secr6taire g6ndral de
l'OEA devant le Conseil Permanent concernant application de la Rdsolution 806 du 15
janvier 2002. Is classes politique haltienne est divis6e sur les terms de r6f6rence de
l'accord signle ler mars dernier entre le government haitien et I'Organisation des
Etats-Am6ricains sur le diploiement de la mission sp6ciale de organisation
h6misph6rique pour le enforcement de la d6mocratie en Hall.
D'un citile pouvoir Lavalas, la Convergence d6mocratique et I'Initiative de la Soci6t6
civil ont acueilli favorablement la signature de cet accord. De l'autre cit6, le MRN -
Mouvement pour la Reconstruction Nationale, branch Ren6 Thdodore, le Parti
Populaire National de Benjamin Dupuy et le Parti National D6mocratique Progressiste
Haitien du Dr Turneb Delp6, ont qualifi6 de "mise sous tutelle" d'Haiti la signature de
cet accord. Les prises de position, les unes plus mordantes que les autres, se succhdent.
On reproche aux autorit6s Lavalas d'avoir autoris61e chandelier halticn, Mr Joseph
Philippe Antonio, I signer cet accord.

Les divers points de I'Accord ...
Cet accord compared 10 articles et porte sur I'objet de la mission, les guaranties et infor-
mations, I'identification des members de la mission, les privileges et immunit6s de la
unssion. II porte aussi sur la s6curit6 des members de la mission, la cooperation avec les
autorit6s, le caractbre des privileges et immunit6s, identification etc.
Iss leaders contestataires dans leur analyse de l'accord en d6noncent surtout Particle
21, qui stipule: Pour l'ex6cution dupr6sent accord, le government d'Halti garantit &
la mission et I ses members l'acc6s libre et st^ir A tous les secteurs de la politique et de la
soci6t6 civil haitienne, press et parties opposition comprise. Le government haltien
s'engage Iapporter Ala mission touted les facilities dans l'exercice de leurs function, y
comprise leur libre circulation sur tout le territoire haitien, au plein acc6s & tous les
organisms et entit6s gouvernementales et Aleurs archives et documents."

"Pas positifs" dans la lutte centre Pimpuniti en Haiti ...
L'arrestation de Ronald Camille, dit Ronald Cadavre, et la deportation en Haiti de
l'ancien capitaine Jackson Joanis constituent des "pas positifs dans la longuelutte du
people haltien centre l'impunit6", dclare I'association anglaise de solidarity, Haiti Sup-
port Group, qui dit esprer que ces "d6veloppements positifs" seront suivis par d'autres
"initiatives pour mettre fin hl'impunit6 en Haiti". L'association en
profit pour appeler A des "actions immidiates" dela part des autoritis
haltioenue pour trouvoer ee3en3 stice1)es ables du meurtre


Ronald Cadavre au Parquet ...
Ronald Cadavre, partisan duparti au pouvoir Fanmi IAvalas,
arrat6 pour meurtre le 23 mars dernier & Port-au-Prince, a 6t6 entendu au Parquet du
tribunal civil de Port-au-Prince, le mercredi 27 mars dernier. Son transfer s'est effectu6
dans des conditions de s6curit6 maximales. Pendant la matinee, routes les arthres
limitrophes du Parquet ont 6t6 interdites A la circulation et les curieux out 6t6 tenus A
distance. Cependant pendant toute la semaine et dimanche encore, les partisans de
"Cadavre" ont manifesto, r6clamant l'elargissement de leur idole.

Deportation de Jackson Joanis ...
L'ancien capitaine des ex-FAD'H Jackson Joanis a 6t6 d6port6 en Haiti le 25 mars
dernier par les autorit6s de I'immigration am6ricaine, aprbs avoir 6t6 arrat6 en novembre
2000 pour violations des droits humans en Haiti. Joanis a 6t6 condamn6 par contumace
bla prison A vie en 1995, dans le cadre du procks sur l'assassinat en 1993 du
--ergant Antoine Izmery, un militant Lavalas. Durant cette p6riode du coup d'itat
militaire, Jackson Joanis a 6td le commandant del'Anti-gang et un proche collaborator
du Chef de la police, I'ancien Colonel Michel Frangois.

La Foundation 30 september salue la deportation
de Jackson Joams ...
Invinsky Pierre-Antoine souhaite que les autorit6s haltiennes assurent le suivi des
decisions judiciaires prises centre l'ancien chef du service Anti-gang, accuse
d'implicaton dans l'assassinat du Phre Jean-Marie Vincent et rappelled que le nom de
IGanciendcapitaine a 6t6 6galement cit6 dans l'assassinat de l'ex-ministre de la Justice
Le Phre Vincent et Guy Malary out 6td assasin6s pendant la p6riode du coup d'6tat
militaire qui a fait des millers de morts du30 september 1991 au 4 octobre 1004.
La Foundation 30 september demand aux families des victims de porter plainte.
L'ancen capitaine des ex-FAd'H avait 6t6 arrat6 aux Etats-Unis aprbs que sa demand
d'asile politique eut 6t6 refuse par les autoritis am6ricaines.

Rosny Desroches exhorted Convergence ...
Is professeur Rosny Desroches, de I'Initiative de la Soci6td Civile, a exhortla Conver-
gence d6mocratique A jouer son r81e dans la recherche d'une solution Ala crise
politique. II dit reconnaltre le droit de opposition de d6fendre ses int6r8ts et d'obtenir
justice et reparations Apropos des 6vinements sanglants du 17 d6cembre 2001. Au
government Lavalas, Rosny Desroches appelle au disarmement des gangs armis et
hl'61argissement des d6tenus pour qui des decisions de justice favorable ont 6t6
pronounces.
Du "caf6 empoisonn6": 4 morts et 68 hospitalisis ...
Le dimanche 23 mars, environ70 personnel se sont plaintes de douleurs aigiles dans
l'abdomen, de diarrhea, de vomissement. Elles avaient touted bu un caf6 vendu par la
meme marchande.
Elles ont 6t6 admises A l'h8pital Claire Heureuse de Marchand (Bas Artibonite) oii4
d'entre elles out rendul'ame: deux adults et deux infants respectivement Ag6es de 2 et
de 4 ans. Une d616gation du ministbre de la Sant6 Publique s'est imm6diatement
transported sur les lieux et d'aprbs les premiers r6sultats de l'enquate, il pourrait s'agir
d'un poisoil qui aurait 6t6 vers6 dans le.caf6.
Parmi les personnel victims de cet acte sordid, la propre marchande qui aurait vendu
ce caf6. Une soixantaine de personnel out pu quitter l'h8pital, tandis que onze autres ont
du Stre transports & Port-au-Prtince, leur 6tat mspirant beaucoup d'inqui6tude.

Les autoritis dominicaines accordent des sauf-conduits &
des Dominico-haitiens pricidemment expulsis ...
Sept families dominico-haltiennes, victims dans le pass6 d'expulsions arbitraires
vers Haiti et de pertes de biens, ont requ ricemment des sauf-conduits de la part des
autorit6s de immigration dominicaine, selon des documents consults par AlterPresse.
Cette measure, qui est entire en vigueur le 19 mars dernier, fait suite A une decision
provisoire adopted par la Cour Interamricaine des Droits Humains sur le dossier,
(voir En bref / 18)


LONDRES, 31 Mars Des bou-


Cette m8me famille assistera,
lundi 8 avril, aux obs6ques de la mbre de
l'actnellesouveraine,1areineElizabethlI,
appr6cide pour son 6ternel sourire
et ses pech6s mignons: les courses
de chevaux et un verre de gin
quotidien. -
"Absolument anianti"
par la nouvelle du d6chs de sa
grand-mbre, sa- principal
confidence, le prince Charles a
quitt6 pricipitamment Klosters
(Suisse) oil il faisait du ski avec
ses fils William et Harry.
Sonfrere cadetleprince
Andrew, est en route pour
Londres en provenance de la
Barbade, oil il 6tait en vacancies
avec ses deux filled et son ex-
6pouse Sarah.
Les d6put6s de la
chamber des Communes,
actuellement en vacancies
parlementaires, ont 6t6 rappels &
5 assisted hune sessiond'hommage
extraordinairemercrediprochain

101 ans Kaboul, Deenom e age
de sympathies sont venus saluer lam6moire
de la veuve du roi George VI, en qui le
president amricain George W. Bush
voyaitun"pilier delaforce". Lepr6sident
russe Vladimir Poutine a salu6 son cour-
age pendant la Seconde guerre mondiale.
as monarques europ6ens, de Juan Carlos
d'Espagne & Albert des Belges out aussi
fait part de leur tristesse.
Le president frangais Jacques
(voir Reine-mbre / 10)


La reine-mbre morte samedi & P&ge de
palais de Buckingham: les Britanmques
pleuraientdimancheleurreine-mbreEliza-
beth disparue la veille A l'Age de 101 ans.
"Nottenationaperduaujourd'hui
sa grand-mbre pr6f6rde", a griffonn6 un
anonyme sur un morceau de paper,
r6sumant le sentiment des Britanniques
face Ala perte dela vieille dame, veritable
cimentd'unefamille royale qui part A vau-
I'eau depuis la mort tragique de la
princess Diana.


EN PLUS !


EN BREF I


ACTUALITE .





La POHDH salue I'arrestation de


Port-au-Prince 25 mars 2002 (AHP) La Plate-
forme des Organisation Haitiennes des Droits del'Homme
(POHDH) s'est f61icit6e de la decision de la Police Nationale
d'Haiti d'appre'hender Ronald Camille, ditRonald Cadavre.
Ronald Camille a 6t6 arrate le samedi 23 mars en
vertu d'un mandate d'arrestation mis centre lui depuis
plusieurs mois dans le cadre de l'enqu8te sur l'assassinat


L D report
k *
JRC SOR JORRIS
e
00TI CH flSOH
(suite de la 14re p
et des members de groups paramilitaires (FRAPH) out 6t6
reconnus coupables de participation dans un massacre
survenu sous le regime militaire dans un quarter populaire
des Gonalves, Raboteau.
Reconnus 6galement coupables, les chefs du
regime militaire, dont I'ex-commandant en chef Raoul
Cidras et son associ6 Philippe Biamby, qui ont regul'asile
politique au Panama, I'ancien chef de la police Michel
Franqois, qui vit aujourd'hui an Honduras, ainsi que le chef
des escadrons de la mort, Emmanuel Toto Constant.
En vertu de la loi lyaltienne, Jackson Joanis sera
rejug6 pour son r81e pr6sumi dans 1'assassinat d'Izmry.


i


Mercredi 3Avril 2002


Page3


SOMMAIRE
AN sDroitsHumains: Armeddoubletranchantp.1
DOSSIER JUSTICE

ex-z:::::.e.B::::::::::endeR.Cadavrep.3
Le POHDH salue cette armstation p.3
Deux ans aprbs assassinate de J. Dominique,
fenqu8terestebloquiep.6
NEGOTIATIONS
Marc Bazin: le sens d'une mission p.7
La Resolution 806 de f OEA senut-elle un miroir
aux alouettes? p.8
La conjecture politique h l'approche de la venue d'une mission
technique de f OEA p.9
Storn a lleripe impossible sans une transformation
REFLEXION
Sous la coupe d'une super ONG p.9
INTERVIEW
Un Haltien dipl6m6 de l'ENA p.10
7.1.vAbndresdunouveaulilmdeRaoulPeckp.10
LETTERS
h VA tion des femmes 6crivains d'ascendance
ECONO1VIIE
DDeRm moins d'argent disponible pour Harti & la BID p.11
Miami: Drogue sur un bateau venu d' HaIti p.6
Deux tonnes saisies sur un navire v6nizu61ien p. 6
INTERNATIONAL
Les Britanniques pleurent leur "grand'mbre" prdferee p.2
La Grand-maman du monde enter s'6teint p.10
Proche Orient' : L'embrasement p.2
La cridibilit6 amiricaine au Proche Orient en pdril p.16


Port-au-Prince, le 28 mars (HPN) Amnesty In-
ternational s'est f61icit6 de la rcente arrestation par les
autorit6s haltiennes de Ronald Camille, alias Ronald
Cadavre, plusieurs mois aprbs qu'un mandate de la justice
eut 6t6 6mis A son encontre. C'est un pas positif pour
enforcer le rbgne dela loi en Haiti ", estimel'organisation
dans un communique public le 28 mars.
Ronald Camille, responsible d'organisations
populaires proches du parti Lavalas, au pouvoir, 6tait
recherch6 pourlemeurtre, le 10 september 2001, de Fritzuer


Jean. Il est 6galement accuse d'avoir prof6r6 des men-
aces centre des militants des droits humans et des
opposants au parti presidential
Selon Amnesty International, "la police et les
responsables doivent continue A appuyer I'application
d'une justice equitable et. impartial jusqu'A
I'aboutissement de cette affaire ". Les autorit6s doivent
6galement montrer que les menaces et la violence
politique ne sont pas tol6r6es dans un systhme
d6mocratique, a conclula note d'Amnesty International.


f-
es

it
e
ir
e
e


de Fritzner Jean, dit Bobo deviant le parlement.
Selonla POHDH,1aclameur publique ainsi que
certain parlementaires presents sur les lieux avaient
identified Ronald Cadavre comme celui qui avait tir6 sur
Fritzner Jean le lundi 10 s tembre 2001.
Cette organisation de defense des droits de
I'hoinme dit prendre acte des declarations du
commissaire du government, Me Josu6 Pierre-Inuis,
affirmant que la justice doit roster la force et que cette o
fensive lance doit permettre d'apprhender tous l
individuals centre lesquels des mandates out 6t6 mis.
La POHDH dit esp6rer que cette initiative ne so
pas une r6ponse circonstanci6e aux contraintes d'un
conjoneturedecrisedeplusenplusdifficilepourlepouvo
en place, mais plut8t qu'elle t6moigne d'un debut de pris
en compete des revendications populaires de justice et d
lutte.


comp6tentes, elle reste et demure une institution au ser-
vice de la d6mocratie et de la justice.
Iz Plate-fome des Organisations Haitiennes des
- Droits del'Homme declare encourage touted les personnel
qui s'estiment victims du d6nomm6 Ronald Cadavre A
porter plainte et A faire valor leur droits.
Ronald Cadavre se trouvait parmi de nombreux
members d'organisations populaires hl'a6roport Mais GAt6


de
I 'organisation did are attended l'interpellation des
Port-au-Prince pour accuellir le president Aristide qu
d6nomm6s Richard Salomon dit Chacha et d'autres revenait du Mexique oit il a particip6 & une conference
personnel recherch6es dans le cadre de l'enquate sur organis6eparl'ONUsurlefinancementdud6velppement
l'assassinat de Jean Dominique et Jean Claude Louissaint. (AHP)
"Il est plus que temps que la PNH joue le r81e qui
lui est assignpar la constitution de la R6publique en son D6portation de Pex-capitaine Jackson
article 269-1" indique la POHDH.
Elle ajoute qu'en tant qu'auxiliaire de la justice, JORIES en Haiti
la PNH doit par des actes concrete d6montrer qu'en EST-CE UNE MARQUE DE
ex6cutantles orders etles decisions des autorit6s judiciaires CONFIANCE ? (voir pagedi)


SL'ACTUALITE EN MARCH I


AmneSty International se rejouit











HAITI-CRISE


-p-
.



..
.kg
L'ex-gndral president Prosper Avril emprisonni depuis plusieurs
mois pour violations des droits humans sous le regime militaire qu'il
dirigen (1988-1989) comparaissait r6cemment pour contester son maintien
en detention photo Thony Bilizaire


des violence actuelles dans le pays ...
Mais une scule chose imported A Londres : la
protection de ses ressortissants, gage du maintain de son
influence sur son ex-colonie, le Zimbabwe, ci-devant
Rhod6sie.
Qui dit Inndres dit Washington, dont la Grande
Bretagne est I'alli61e plus stir (ex. Afghanistan).
Automatiquement tout le monde s'empresse de
crier haro (dont I'Union europ6enne, bien entendu) et de
timber toute la batteries de


(Droits humans ... suite de la 16re page)
Une politique selective ...
De l'utilisation des droits humans par
l'internationalnon pas tant pour faire justice que pour mieux
asseoir son influence ...
On d6porte tel pr6sum6 coupable de violations,
mais dans le cadre d'une politique s61ective qui ne permit
.
pas au pays concerns de voir vraiment clair dans ses affairs
,
au plan justice. D'ob la quasi indifference observe cette
semaine dans la population haltienne A la nouvelle de la
,
deportation de Joanis. Par centre, cela eut 6t6 fort different
s'il s'agissait de Toto Constant on C6dras ..
On 46nonce les violations, m8me bien r6elles,
commies parles pouvoirs en place ouleurs partisans, mais
c'est comme un instrument de manipulation, un cheval de
Troie pour mieux dominer la politique de ces pays.
Encourager le pluralism, le respect des liberties,
oui mais pourquoi ici et pas 6galement 14, pourquoi
aujourd'hui et pas hier, et pourquoi toujours dans des pays
qqparaissent comme cibl6s hl'avance.?
Rdclamer justice pour Jean Dominique et Brignol
Lindor ne pent m'empacher d'8tre constamment sur mes
,
gardens, ou de me rappeler que le m8me international a laxsse
Ez6chiel Abellard et combien d'autres mourir dans les
prisons de Baby Doc "Duvalier plusieurs mois apr6s leur
arrestation. Pas un mot non plus aprbs l'assassinat en plein
jour de Gasner Raymond, tandis que la press
ind6pendante (la premiere du nom !) 6tait laiss6e scule
.
& letter centre le regime sanguinaire. Les droits humans
n'6taient pas encore b la mode !
Quand un autre president republican, Ronald
Reagan, est arrive au pouvoir en 1980 succidant & Jimmy
Carter, les macoutes de Duvalier jubildrent: Droits de
l'homme fini l ". Moins de deux semaines plus tard, les
journalists independents "6taient expuls6s manumilitari.
Personne n'alev6 le petit doigt. Ni en Haiti, ni & Washington.
Ni & Paris
Qui pis est, le mois pr6c6dent, un grand ministry
fran9ais, Robert Galley, visitait Haiti. Qui pensez-vous qu'il
critiquit ? Les journalists, qu'il traita pratiquement de petits
- cretins incapable de comprendre la haute port6e de.1a
lib6ralisation introduite par le jeune president A vie.

Ce qui est it la mode doit passer de mode



'%. ChUd
BEAUTY SALON wdco

r 10" DESIGNER (
First time customer only. Reg. 12.1
MS EE CONDITIOIt
REE TREATWIEN
With this coupon

40-90
.
r )gwy..k age/Ma,
974 g gg'"


~PIIL~-- ~


p
aa 4 7 9 7 Accessoires
C6ramiques crises Cdramiques aRAraxT
( Maximum a sacs) .,,-- .. :<- Marbre pour Salle de bain Cramiques grises
avec tout achat minimum de 200 pieds carries ( Maximum 8 Sacs )
Apportez ce coupon avec tout achat minimum de 200 pieds carries
Nous exportons vers Haiti Apportezcecoupon



Meilleur s rix de la lace

.' Venez done voir vous-m8me

., 3306 N.W. 796me Avenue, Miami, Florida Tbl.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673 :0 02.12
5 M 5


Mercrei Avri 0002VIN9


Page 4


Aujourd'hui les droits de l'homme reviennent A la ne peut aller sans anicroches. On parle d'une dizaine de ces
mode. C'est tant mieux. Mais l'ennui avec ce qui est A la ex-ressortissants britanniques tuds ouassassin6s. Cependant
mode, disait Sacha Guitry, est qu'il est condamn6 & passer ce sont les citoyens noirs qui sont les principles victims
--
de mode. Comme A l'arriv6e de
Reagan succ6dant & Carter en 1980.

Voill done le grand danger
de ne pas prendre on main soi m8me
la defense de ses droits humans et
d'en laisser initiative A
International. On y, reviendra
encore tout A l'heure.
Un bien meilleur example
en ce moment c'est le Zimbabwe.
Bien avant les dernibres


pr6sidentielles qui ont donn6.un
nouveau mandate & Robert Mugabe,
chef historique au pouvoir depuis
l'ind6pendance en 1980, on savait
que les r6sultats des 61ections
seraient contests A moins que
Opposition l'emporte. Pour la
.
simple reason que Mugabe a lanc6
(ou laisse faire) une r6forme agraire
, ,,
savage enterprise par des
anciens combatants noirs de la
guerilla qui a renvers6 le regime
colonialiste de lan Smith, et qui ont
.
3et6 leur d6volu sur des terres qui
resent la propri6t6 d'ex-colons
rhod6siens (devenu aprbs
l'ind6pendancele Zimbabwe). Ilfaut
souligner que quelques dizaines de


milliers de ces derniers d6tiennent encore 70% des
meilleures terres du pays.
Comme si aprbs l'ind6pendancebaitienne de 1804,
Dessalines avait laiss6 les colons en possession des plus
belles propri6t6s de Saint Domingue. Une minority forte et
toujours prete A appeler l'ex-m6tropole a la rescousse ...
13ref, une v6titable cinquibme cologne.

*** Quand la dbmocratie se joue au casino
Biens0runer6formeagrairemendedecettefagon


sanctions pour elections frauduleuses,
violations des droits humans etc.
Dbs lors que tout est jou6 ainsi
h l'avance, que la condemnation parait
in61uctable et m8me pr6c6der l'acte
incrimin6, I'observateur en est rdduit A
une sorte de test de conflance, un quiz.
Qui dois-je croire ? Comme une
d6mocratie qui se joue au casino ...
Par centre, an Ariel Sharon
""vore son armee, sans 6tat d'ame et
sans pr6avis, incendierles domiciles des
(voir Droits humans / 5)


*Ist Communion


*Baby Showers


,
Special Occassion Souvenirs
By Sophia


P hone: 954-757-1662


Swww.sosdezine.com


18 x 18 & 16 x 16
Cbramiques espagnoles et italiennes
Grand choix & votre dis sition
.79 pied carr6


wronocoz ura
12 x 12
Cdramiques espagnoles
,
Different Styles et couleurs
69 ieds carr6s


Trbs grande salle d'exposition


UNE ANALY SE


Ceramiques & Marbre








[ DE 'ACTULITE


---- --~-I-- ---- ---- I


le fossoyeur de l'hdritage national, de cette petite marge
d'ind6pendance cheque jour encore plus restreinte laiss6e
au pouvoir haitien, A la souverainet6 haftienne. Bref,
opposition s'amuse A cooper la branch sur laquelle ell4
aussi est assise ... Amoins d'8tre des apatrides d6guis6s.
Duvalier, Marcos, Trujillo, Somoza ont commit
les plus nombreuses et horrible violations des droits de
l'homme possibles et imaginable. Washington et Paris n'en
avaient cure. Pour international, les droits de I'homme
aujourd'huine sont qu'un instrument de domination comme
un autre. Hier c'6tait I'anti-communisme ... Demainl'anti-
terronsme.
C'est knous de fairela difference.
Ce qu'il faut c'est d'abord letter centre la
politisation des droits del'homme, aussi bien par le pouvoir
propagandae) que par opposition (en panne d'alternative)
et par I'international (manipulation/domination). Et en
m8me temps letter pour moraliser la politique, pour
rdhabiliter I'image politique et social de notre pays qui
n'6tait jamais tomb6e aussi bas.
Pour commence, d6raciner la violence de la
politique. Voici un d6fi hors duquel personnel ne devrait
Stre blu, nous citoyells le pouvons si nous le voulons, yes
we can. Car il y va de la survive de l'haftien en tant que
deuxibmenationlibredel'Amriqueetpremibrer6publique
noire du monde ancientn et nouveau).

HAiti en Marche, 30 Mars 2002


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH

NOM

ADDRESS RENOUVELLEMENT
NOVEL ABONNE
6 MOIS UN AN
ETATS-UNIS US $ 40.00
CANADA US$ 42.00 US$ 78.00
EUROPE US$ 70.00 US$ 80.00
AMBRIQUE LATRINE US$ 70.00 US$ 135.00
US$ 135.00


""'
t AwH oPCVI No9


Page s


de la politique ...
QuantA opposition, elle peut se r6jouir des
difficulties du pouvoir pris dans les mailles du filet des
consequences de ses incons6quences, mais c'est toujours A
court terme, car en se contestant de tirer parti des difficult
de son adversaire et rien d'autre, sans avoir soi-meme les
moyens de sa politique, I'opposition n'en devientpas moins


(Droits humans ... suite de la page 4)
families palestiniennes, insouciant du sort des m6res et des
infants en bas Age. (Eil pour ceil, dent pour dent. M. Bush
appuie sans reserve ... -

C'est kif kif ...
Il est inadmissible d'incendier les bureau des
dirigeants del'opposition, tentative de coup d'dina ou pas.
et criminal de profiter d'une telle occasion pour detruare
aussi leurs domiciles, le plus sourent leur scul bien et
heritage de touteune \ie ..
Comme on fit de I'amprimeric I ardin entre autres
aprds la tentative du chef macoute Roger Lafontant pour
emp$cher I'investiture du president elu Jean-Bertrand
Aristide en 1991.
Sept
mois plus tard, les
militaires firent un
coup d'6tat et
incendibrent aussi c
la bibliothbque du
president Aristide
& Tabarre.
Done A ce
* train 14, c'est kif
kif et on n en
sortira plus ... La
logique Sharon,
001
Jusqu'a M
M
ce que nous
d6ciderons de -
changer enfin de
moeurs politiques.
Maxs ce n'est pas
international qui Le Prisident Arisside inaugur
le samedi 29 mars, jour anniv
peut v6ritablement
p
nous y aider car sa
politique, y comprise encettematibre des droits del'homme,
est une politique comme on le voit de deux poids et de deux
measures.
On est A chercher des poux dans la tate A ceux-ci
(Hugo Chavez, Robert Mugabe, Fidel Castro on Yasser
Arafat), passant par-dessus touted autres r6alisations
positives, quelled qu'en soit la grandeur on I'importance ,
mais A ceux-14 on garantit un blanc seing total. Comme s'il
suffissitd'avoirl'oreilledeWashingtonoudequelqu'autre
grande capital de l'UE pour devenir blanc comme neige
... Cependantnele devientpas qui vent, malgrbles millions
qu'on puisse d6penser en lobbying.
Les Afghans se sont toujours massacres
joyeusement les uns les autres et vice versa, mais il suffit
que Bush le decide pour qu'anssitSt : hop les bons A ma
droite, et A ma gauche les villains.
En 1991, C6dras & droite, Aristide A gauche.
Trois ans aprbs, la roue a tourn6 ...
Aujourd'hui elle continue de turner. A ce jeu ld,
c'est une d6mocratie de casino. Yon kout dlo cho, yon kout
dlo fr&t Une arme A double trenchant.
Politique facilities par la concentration des grand
moyens de communications aux mains des grades
puissances. Monopole 6conomique, monopole m6diatique
= monopole politique.

Les droits humans dans une main,
I'embargo dans I'autre ...
Comment sortir de cet 6tau ? Encore plus difficile
que lorsque Washington et Paris appuyaient ouvertement
une dictature Duvalier. Car les violations des droits de
l'homme sont bien rdelles, on n'a pas rav6 l'assassinat de
Jean Dominique et Brignol Lindor, et le support apport6
par les organizations extdrieures, comme Reporters Sans
FrontibresouAmnestyInternationalestabsolumentvital.
Mais de la part des grades chancelleries, c'est la main de
fer dans un gant de velours. Les droits humans dans une


main,-l'embargo dans 1'autre. Et en m8me temps ...
Paradoxe ? .
Comment sortir de cet enfer ? II fant
DEPOLITISER la lutte centre les violations des droits
humans, et en m8me temps traveller & MORALISER la
politique. A changer de maeurs politiques.
Mais comment decider de sa propre politique (et
drenruellement d'une politique plus propre) quand on est
rdduit & unc independence poblique aussi relaIis e et presque
nominate Menace dout nous alertissail ddja le grand
Edmond Paul il 1 a plus d'un sibde Pas d'independance
politique sans independence iconornique, et pas
d'inddpendance economique sans crolssance iconomique,
sans production nauonale, sans intestissement local sous


-_ c..
ant la Place de la Constitution au Champ-de-Mars,
ersaire de la ratification de la Constitution de 1987
.
hoto Yonel Louts:Henil


la conduit d'unEtat averti. C'6tait encorele temps oft Haiti
offrait de l'aide ext rieure (Venezuela) et 6tait terre
immigration (Noirs ambricains, Allemands etc).

Aussi bien le pouvoir que I'opposition
joue le jeu ...
Reste l'unit6 national que personnel ne saurait
enlever A aucun people, vu qu'elle ne depend que de la
volont6 des citoyens. Comme chez nos process voisins
dominicains qui, eux aussi aprbs bies des ddboires, semblent
avoir trouv6 un certain 6quilibre auteur du fonctionnement
du syst6me pluraliste. Automatiquementleurs violations des
droits humans (meme bien r6elles) sont moins sujettes &
manipulation.
Mais l'unit6 dans la bouche des haltiens reste
jusqu'A present un vain mot. I 'unit6 demeure un slogan car
la r6alit6 de cette unitest un leurre. Pour la bonne reason
que l'unit6 se fait autour d'un bien common, et non une
vache A traire sous laquelle on se bouscule pour prendre le
relais.
Enfin la manipulation des droits humans r6ussit
aussi totalement en Haiti parce que aussi bien le pouvoir
que opposition en fait le jeu.
Le pouvoir qui doit consider les droits humans
non comme un accident, mais un principle incontournable
qu'il doit inscrire parmi ses premiers objectifs & atteindre
puisque c'est aujourd'hni son principal talon d'Achille.
Is pouvoir en Haiti s'est toujours donn6 un droit
r6galien. En un mot, il fant changer de pouvoir, mais en
6tant stir que le nouveau en soit un dont les dirigeants aussi
bien que les members sont sx^xrs et certain (et nous avec
eux) de pouvoir diriger sans violation. Dans le cas contraire
c'est mettre en danger la souverainet6 de la nation ... A
moins de s'accepter soi-m8me comme des apatrides
d6guis6s.

Le vrai dfi e'est diraciner la violence


M & OdE&
f p
Port-au-Prince, Haiti
tdl: 221-8567 / 221-8568/
Fa x 22 1 -0204


Politique de deux poids et de deux measures ...








| PROESTAIONS


Deux ans aprits l'assassinat d~e Jean


Mer"rd^ VriO2(VINo


Page 6


enquate r6alis6c par 0 AJH, des membres de f organisation bras droit de Dany Toussaint, et Franck Joseph, garde du
popular "Dbmi Nan Bwa", proche de Fanmi Lavalas, ont corps du s6nateur, qui ont refuse de comparaitre deviant le
reconnu avoir assassin Brignol Lindor. Malgr6 ces aveux, juge,
les meurtriers sont toujours en liberty. La situation de la de lever l'immunit6 parlementaire du s6nateur
press s'est de
nouveau d6gradde
le 17 d6cembre,
lors d'une tenta-
tive suppose de
coup d'Etat. .Des
partisans prm6s du
president Aristide
descends dans la .
rue s' en sont
systimatiquement
pris aux
journalists jug6s
"critiques ". Ce
jour-14, le climate
d'ins6curit6acon-
duit sept radios A
ces s er leurs ..
missions on A
suspendre leurs ,<
bulletins Jean Dominique abattu de plusieurs balls le lundi 3 Avril 2000 photo Image Nouvelle
information et plusieurs locaux de opposition ont 6t6 Dany Toussaint,
incendi6s par les manifestants pro-Lavalas. D6munis face de relancer l'enquate sur l'assassinat de Panel
A un Prisident qui ne d6savoue passes partisans, une R6n61us, qui semble aujourd'hui enterrie, et sur lamort de
quinzaine de journalists ont pris le chemin de l' exil. Jean Wilner Lalanne.


I


Une champagne radio centre l'impunith
Afindefairepressionsurlegouvernementhaltien
pour qu'il mette un terme Ala"culture d'impanit6" dont est
victimelapresse haltienne, RSF etler6seauDamocl&s ont
lanc6 une champagne radio centre l'impunit6. Un- spot
d6non9ant I'attitude des autoritis dans l'affaire Jean Do-
minique r6alis6 en frangais et en creole est diffuse par une
vingtaine de stations hditiennes, amdricaines, canadiennes
et frangaises. En Haiti, une dizaine de radios parmi les plus
importantes de Port-au-Prince out d6jicommenc6 Ale dif--
fuser. C' est f occasion pour ces dernibres, dont plusieurs
journalists competent parmi les victims d'agressions ou
font parties des exiles, de montrer que la lutte centre
1' impunity n' est pas sculement 1' affaire de la famille de Jean
Dominique ou de Radio Haiti Inter. Une dizaine de stations
ou d' missions de la communaut6 haltienne des Etats-Unis
et du Canada diffuseront 6galement le spot Parmi les ra-
dios internationales, Radio France international et Voice
of America ont confirmleur participation.

Recommendations aux autoritis
haltiennes
RSF et le r6seau Damocl6s appuient les
recommendations addresses le 21 f6vrier 2002 aux autorit6s
haltiennesparlafondationEchoVoixJeanDominiquequi
milite pour que toute lalumibre soit faite sur l'assassinat
du directeur de Radio Haiti Inter.
Dans le cadre de1' affaire Jean Dominique, RSF et
le r6seau Damoclbs demandent ainsi aux autoritis haitiennes
:
de renouveler le mandate du juge Gassant,
de faire ex6cuter les mandates d'amexter delivr6s
centre Richard "Cha Cha" Salomon, consid6r6 comme le


Iss deux organizations demandent 6galement aux
autorit6shaltiennes:
de faire ex6cuter les mandates d' arrat d61ivrbs
centre les membres de "Domi Nan Bwa" qui ont reconnu
Steles auteurs del'assassinat du journalists Brignol Lindor,
-decondamnerfermementtouteatteintehlalibert6
de la pressed et de mener sur chacune d'elitre elles une
enqu8te approfondle permettant de sanctionner ses auteurs,
quelled que soitleur appartenance politique,
de mettre en oeuvre une champagne de
d6sarmement dela population, qui commencerait par celui
des organization populaires.

RSF et le r6s eau Damoclbs rappellent que, le 11
janvier 2002, elles ont demand Af Union europ6enne et
au Congrbs des Etats-Unis de prendre des sanctions
individuelles hl'encontre de vingt-quatre officials hiftiens.
Ceux-lk m8mes qui, par action on par omission, entravent
les enquates destinies A faire la lumibre sur les assassinate
de deux joumalistes, Jean Dominique et Brignot Lindor.
Lessanctionspersonnalis6esdemand6essontdedeuxtypes
: refus de visa d' entire et de transit dans les territories des
Etats members de l'Union europ6enne et des Etats-Unis
pourles personnel cities etleur famille et gel deleurs fonds
d6tenushf6tranger.

R6gis Bourgeat
Despacho Am6ricas / Americas desk
Reporters sans frontibres
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris France

til. : +33 (0) 1 44 83 84 57 fax : +33 (0) 1 45 23 11 51
e-mail: ameriques@rsf.org / americas@rsf.org


Deux tones

salstes sur un

HRVIfe VOHeZHelleH
MADRID, 30 Mars La police espagnole a saisi
pr6s de deux tones de cocaine Abord d'un navire de p$che
v6n6zu61ien croisant dans FAtlantique.
Un repr6sentant du government a indiqu6 que
les forces de Fordre avaient arraisonn61e bateau A 900 km
A l'ouest de l'archipel des Canaries et arrat6 les sept
membresC t & e, la rtante de Eannie, est le

fruit d'une enquiete lance il ya un an par la police, les
douanes et les autoritis maritime. Douze Espagnols ont
6t6arrat6s au cours d'op6rations pric6dentes.
Gonzalo Robles, haut fonctionnaire au ministbre
del ta6n ur c ef el genu d unleec ovTele as

6tat avait pour destination le port de La Corogne, dans
1' extreme nord de f Espagne.
La cocaine, pure A 80%, semble provenir de
Colombiea-t-ilajout6sansenpr6ciserlavaleurmarchande.
(Reuters)


*t


Port-au-Prince, le 26 mars (HPN) Les
responsables deladouaneambricaineduportdeMiamiont
saisi le lundi 25 mars une important quantity de drogue
cache dans un cargo en provenance d'Haiti, a annonc6
1'agence de press am6ricaine Associated Press. La drogue
est 6valude A 8.8 millions de dollars.
La cocaine a 6t6 d6couverte dans de vieux
r6frig6rateurs enfouis au fond du cargo de 200 pieds, le
Linaki, lors d'une fouille de routine, a indiqu6 le porte-pa-
role de la donane, fofficier Zacary Mann.
Le bateau transportant la drogue 6tait arrive la
veille dans le port de Miami. Les members de l' 6quipage
out 6t6 interrog6s par les agents, mais aucun d'entre eux
n'a6t66crou6. HPN(SourceAP)


Re orders sans frontibres
CO1VINIUNIQUE DE PRESSED
Deux ans aprbs l'assassinat du journalist Jean
DominiqueReporterssansfrontibresetler6seauDamoclbs
d6noncent la "culture de f impunity" dont est victim la
press
Iz3avril2002marqueraledeuxibrneanniversatre
de1' assassinate de Jean Do minique, directeur de Radio Haiti
Inter. A cette occasion, Reporters sans frontibres (RSF) et
le r6seau Damoclbs, association de lutte centre f impunity,
rappellent quels ont 6t61es principaux obstacles rencontr6s
par P equate et d6noncent une "culture de l'impunitd"
entretenue pour museler la press. Afin de faire procession
surle gouvernementhaltien,1es deux organizations ontlanc6
une campaign radio dans la pressed haftienne et
international. Is 3 avril, un spot d6nongant attitude des
autorit6s dans 1' affaire Jean Dominique sera diffuse par une
vingtaine de stations haltiennes, am6ricaines, canadiennes
et frangaises. RSF et le r6seau Damocl4s ont 6galement
adress6 de nouvelles recommendations au president Jean-
Bertrand Aristide, r6clamant notamment que le dossier soit
Anouveauconfi6aujuged'instructionClaudyGassantdont
le mandate n'a pas 6t6 renouvel6 au d6but de 0 ann6e 2002.

L'impuniti : une stratigie d'inti-
midation
Is 3 avril 2000, Jean Dominique, le journalists et
analyst politique haltien le plus connu du pays, est abattu
dans la cour de Radio Haiti Inter dont il 6tait le directeur
Mrs de l'attentat, Jean-Claude Louissaint, garden de la
station, troupe 6galement la mort. Connu pour son
independence de ton, Jean Dominique critiquait aussi bien
les ancient duvalibristes et les militaries, que les grades
families de la bourgeoisie ou, plus r6cemment, ceux qu'il
soupgonnait,.au sein de Fanmi Lavalas (FL), le parti du
president Jean-Bertrand Aristide, de vouloir "d6tourner ce
movement de ses principles Dans un editorial du 19 .
octobre 1999, le journalist avait vivement mis en cause
Dany Toussaint, une des figures de Fanmi Lavalas. Pour
Mich61e Montas, sa veuve, une seule certitude : "Jean a 6td
tuparce qu'il 6tait incontr81able."
En contradiction avec les declarations officielles,
pratiquement touted les institutions de 1' Etat ont fait ob-
stacle if enqu8te. Le ministbre de la Justice n' a jamais
assure de faqon satisfaisantela s6curit6 du juge d'instruction,
pourtantmenac6. La police arefus6 d'ex6cuter des mandates
d' amener. Elle est aussi soupponn6e d'avoir livr6 Panel
R6nblus, un important suspect, hune foule de manifestants
quil' a tu6 & coups de machete le 9 novembre 2001. R6neTus
estledeuxibmesuspectmortpenapr6ssonarrestationdans
le cadre de cette affaire. En juin 2000, Jean Wilner Lalanne,
soupgonn6 d'avoir servi d'interm6diaire entre les
commanditaires etles executants du crime, 6tait d6c6d6 dans
des circonstances douteuses lors d'une operation
chirurgicale bnigne pratiqude aprbs son interpellation-
Alors que l'enqu8te d6signe Dany Toussaint, 61u s6nateur
en mai 2000, comme le principal suspect, le S6nat s' est
oppose A plusieurs reprises A labonne march de 0 enquate.
I.x 31 janvier 2002, aprbs six mois d'6tude du dossier, il a
notamment rejet61a demand du juge de lever 0immunit6
pdrlementaire de M. Toussaint au motif que cette demanded
serait incompletee" et qu'un supplement information 6tait
n6cessaire. Une decision qui intervient une semaine aprbs
la decision du president Aristide de refuse de renouveler
le mandate du juge Gassant, dont le s&rieux et le courage
6taientreconnusdetousetdeconfierledossierhuncollage
de trois juges d sc ouvoir b6nificer d'une total

impunity, les sympathisants de Fanmi Lavalas, regroups
dans des organizations de base dites organizationss
populaires" (OP), multiplient depuis un an les aggression
centre les journalists jug6s trop critiques & 1'6gard du
government et qu'ils accusent de traveller pour
opposition. Au total, une quarantine de journalists ont
6t6menacis on agress6s en 2001. Une quinzaine d'autres
cas ont 6t6 recens6s par l'Association des journalists
haltiens (AJH) depuis le ler janvier 2002.Is government
n'a que rarement condamn6 ces aggressions: Bien au
contraire, absence d'enqu8tes s6rieuses monte qu'une
veritable strat6gie visant Iassimilerlapresse11' opposition,
afin de14gitimer les attaques A son encontre, pourrait bien
avoir6t661abordeauplushautniveaudel'Etat.Unespirale
dela violence qui a about, le 3 d6cembre 2001, hl' assassinate
de Brignol Lindor, journalist de la station Echo 2000 &
Petit-Go&ve (sud-onest de Port-au-Prince). Selon une


Miann : drogue sur


d'Haiti







I NEOCIAIONS! |


11_.


,
UHit@


IAVIS DE VACANJCE DE POSTE


BUT DU POSTE

Sous la supervision de l'Administrateur du Programme Education, contribute A la planification, la mise en
oeuvre, le suivi et I'6valuation des projects "Petite Enfance" et "Ecoles Amies des Enfants" dans le cadre du
Programme de Coop6ration entre le Gouvernement d'Haiti et l'UNICEF.

QUALIFICATIONS

* Maitrise en Sciences de l'Education
* Connaissance des approaches et m6thodes nouvelles relatives A la petite enhance et A l'amblioration de la quality
de l'environnement d'apprentissage
* Connaissance en d6veloppement communautaire
* Bonne capacity d'analyse, de n6gociation, de communication et de plaidoyer
* Bonne capacity de redaction
* Bonne capacity de gestion, suivi et evaluation .
* Capacity de travailler en 6quipe multi-sectorielle dans le cadre de la lutte centre le VIH/SIDA, en vue d'6tablir
des liens entre l'bcole et les reseaux communautaires ,
* Capacity de travailler dans un milieu international et multicultural
* Familiarity avec la plupart des logiciels de Microsoft Office, Word et Excel

EXPERIENCE

Minimum cinq ann6es d'expdrience pratique des programmes d'6ducation.

LANGUES

Maitrise parfaite du frangais et du cybole, et bonne connaissance de l'arBlais.

A noter:

* Les candidates doivent 6tre de nationality haltienne
* Soumettre trois letters de reference (professionnelle et/ou personnelle)
* Dresser Curriculum Vitae et photocopied de dipl6mes et/ou certificates &:

UNICEF
Services des Ressources Humaines =
Poste No. 14295
P.O. Box 1363
Port-au-Prince, Ha'iti


> Date limited de soumission des candidates: 15 avril 2002


ensuspeProbelbm snrn60msbreetspreoblho

d'accord ont 6t6 d6ji d6gag6s au cours des
missions successives de 1' Ambassadeur
Einaudi sous 1' 6gide de l' OEA (entre autres : formula pour
1' 6tablissement d'un nouveau CEP credible, neutre et
inid6pendant, la non premise en cause de 1' election
pr6sidentielle de novembre 2000, Commission de garanties
61ectorales, nouvelles 61ections A tous les niveaux, etc.).
Nous tenons ces rdsultats pour acquis et consid rons que
ces questions ne sont plus sur la table.
Quant aux probl6mes en suspense, il s'entendent
non seulement du dossier post-ilectoral proprement
ditmais aussi des nombreux probl6mes qui s'y sont
progressivement ajout6s depuis les 6v6nements des
28 juillet et 17 d6cembre et leurs consequences
mat6iielles, psychologiques, socio-politiques et
conomiques. D' oft la R6solution 806 de l' OEA qui
signal des objectif pricis dont la realisation sera
d6terminante pour un ddroulement satisfaisant du
processes de negotiations.
Sur 1'ensenible des problbmes & r6gler, il
ne sera certes pas facile de d6gager un accord
sp6cifique mais au-deld de cheque accord, il faudra,
pour normaliser le pays et le rendre A nouveau vi-
able, viser hunACCORD POLITIQUE GLOBAL.
Cet accord se ferait A partir d'un Forum National
destiny & promouvoir la dimocratie, le progrbs
6conomique et social.

Landgociation:impdratifpatriotiqueet
uniquevoiedesortiedecrise'
Pour le bien du pays, le processes qu'il
convent d' engager pour sortir le pays de cette crise
n'est pas l'habilet6 perverse, encore moins la con-
frontation et la violence. Aucun group ne devrait
sebercer del'illusion qu'ilpeutsoumettreles autres
par la force ou r6soudre les conflicts A son profit en
se montrant plus malin que le vis-A-vis. La
ndgociation est le seul cas de figure dans sequel
tout le monde gagne. Un rbglement par 1'absude
i.e., une situation dans laquelle les chooses resteraient
Al'identique est une hypoth6se dans laquelle tout le
monde perd. Le Gouvernement serait
continuellement soumis A des contestations portent
sur sa 16gitimit6 et par suite, son efficacit6 et ses
chances de c616brer 2004 dans 1'enthousiasme
collectif s' en trouveraient compromises. Pour sa part
l'Opposition risquerait de voir sa repr6sentativit6
progressivement 6rodde et son space politique
contestipar de nouvelles forces politiques. En fait,
il nous semble que personnel, aucun group, n'a
int6r8t A se voir imputer la responsibility de la crise
dont la persistence fait subir au pays un co11t social
et 6conomique considerable.

La durde de la mission
En bonne logique, la Mission ne devrait
pas durer plus de7 mois. D'abord pour des reasons
de commodity budg6taire, I'ann6e fiscal se
terminate au 30 septembre.- Ensuite, parce que la
date probable pour le d6but de nouvelles 61ections,
que ce soit dans les cas de figure de lOpposition on
ceux du government, se situe aux environs de
novembres 2002, ce qui laisse supposed que les
contentieux auront 6t6 vid6s au plus tard fin
september. Si le Dieu des Nations nous 6tait favor-
able et que la crise se d6noue par lan6gociation avant
septembre,1amissiond'intermidiationprendraitfin
(voir Bazin / 8)


M
nezFtxa darch VTXVI No 9


Page 7


Le sens d"une mission ...
de l' Opposition lors d'une rencontre r6cente). Cette action faire rapport au government et de lui soumettre des propo-
de description consite A 6couter attentivement les griefs, sitions surlanature des concessions essenticiles auxquelles
frustrations, ressentiments parfois justifies de le government devrait soucrire s'il veut voir les


n~g~ociations s'engager de maniere credible.


"f ~igA ~'


1Marc Bazin


La mission qui m'est confide par le Prdsident de l'Opposition centre Lavalas, de compredre sa m6fiance
la R6publique comme Ministre sans ...----; --- ..--
portefenalle charge d'aminager le cadre
propice & In poursuite des negotiations
avec POpposition implique substantie1-
lement et essentiellement un r81e de liaison, -
de facilitation et d'intermidiation, afin de
reliance le procussus de nigociation dans
un espr it non par tisan. C' est ce que m' ont
confirm, tour A tour, le Pr6sident de la
R6publique et le Premier minister en terms .
simple et chairs -,
II ne s' agit done pas pour moi ni de
me substitute hl'OEA on Ala Communaut6
International ni de servir de caisse de
resonance au Gouvernement dont je fals M

da eesd sm y t

Il s'agira en consequence d'une :
mission delicate, car il me faudra de part et - ---
d'autre, entree' Opposition et Lavalas, rechercher et m6riter Conf&rence de pressed du Ministre Marc Bazin
la conflance de mes intelocuteurs afin de faciliter la reprise instinctive vis-h-vis de toute initiative en provenance du
du dialogue dans de meilleures conditions psychologies et pouvoir.
socio-politiques. Une deuxibme phase est une phase de proposi-
'


. Dans une troisibme phase,
6ventuellement la phase des negotiations
proprementdites,1'intenn6diaireverraitson
r81e 6voluer. I.xs deux parties sont face A
face. Elles auront rapproch6 leurs positions
au point oft elles estiment que chacune est
en measure de presenter a 1' autre un texte
pouvant servir de base de discussion. A ce
stade, le r81e de 0interm6diaire est un rble
de par ticipation. Notamment il est appeal,
le cas 6ch6ant, A confirmed si les position
affich6es Ala table par une parties correspon-
dent bien & 1' esprit des discussion
pr6paratoires.


tion. Une fois que linterm6diaire aurait dress litat des
lieux et des exigences poses par l' Opposition, la soci6t6
civil et la communaut6 international comme condition
prialable A la reprise du dialogue, il lui appartiendra d'en


Une mission en trois phases r
Dans une premiere phase, elle implique une ac.
tion ded4crispation (expression que j'emprunte hunleader


POSTE:


14295





de I'OEA serait-elle un miroirP~ auloUettes ?


Deportation de P'ex-capitaine Jackson Joanis en Haiti


Allo Miami

FADKIDJ VARIE TY STORE
Le magasin pour routes les occasions
** Reception de pavement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
* connection t616phonique chez vous
TOLL FREE 877 485 4428 T41: (305) 757-4915 Fax (305) 757 6916
8272 N.E. 2nd Ave. Miami, FI 33138
Overt 6 Jours par semaine: 8:30 am & 7:30 pm Denis/Jonjou


PORT-AU-PRINCE, 27 Mars Dans ce qui
pourrait Stre interpr6t6 comme an nouveau geste d' overture
envers le government Aristide / Neptune, les Etats-Unis
ont d6port6 en Haitil'ex-capitaine Jackson Joanis, homme
fort proche de Raoul C6dras et de Michel Frangois pendant
le coup d'Etat militaire de september 91. Cette deportation
est an example trbs significatif. En effet qui aurait cru que
cela arriverait vule silence qui avait suivila publication du
rapport dela Commission Nationale de V6rit6 et de Justice
(CNVJ) pr6sid6e par Mme Frangoise Boucard, charge
d'enquater surles crimes et violations graves des droits de
l'homme commit par ceux qui s' 6taientill6galement empar6
dupouvoir etl'avait gard6 de 1991 4 1994aprbs le coup
d'6tat militaire du 29 september 1991.
L'annonce faite par le porte-parole de la Police
National d'Haiti, Jean Dady Simion, de 1'arriv6e & Port-
au-Prince de I'ex-responsable du service Anti-Gang, Jack-
son Joanis, gard6 en prison par les autorit6s amricaines
depuis de nombreux mois, a provoqu6 un d6but de
soulagement chez de nombreuses organizations de defenses
des droits de l'homme.
Jackson Joanis seraitimpliqu6 dans les assassinate
d' Antoine Izm6ry, du Ministre Guy Malary et duphre Jean-
Marie Vincent survenus sous le regime militaire. II avait
6t6 jug6 par contumace lors du procks de Raboteau
(Gonaives) tenu le 25 september 1995 en Haiti, A la suite
duquel 18 personnel avaient td condamn6es. Parmi elles,
1'ex-lieutenant colonel Joseph Michel Frangois, I' ex-
capitaine Jackson Joanis etl'ex-major Marc Kernizan-
,
L'assassinat d'Antoine Izmery
Homme d'affaires et militantproche du Pr6sident
Jean-Bertrand Aristide lors en exil & Washington, Antoine
Izm6ry 6tait un des leaders d'une mobilization popular
soutenant le retour du chef de P Etat constitutionnel et la
lutte centre l'impunit6. Dans la matinee du 11 september
1993, hl'occasion d'une messe organise pour comm6morer
1' anniversaire d'un massacre qui avait enlieu11' 6glise Saint
Jean Bosco quelques ann6es plus t8t, des individuals armis
et en civil envahirent PEglise du Sacr6 Coeur de Turgeau.
Ils prirent de force Antoine Izmiry et le trainbrent A
l'extirieur de l'6glise, oil il fut ex6cut6 & bout portant.

L'assassinat du ministry Guy Frangois
Malary
Dans f aprbs-midi du 14 ocobre 1993, peu apras


Le sens d'une.mission ...
(Bazin ... suite de la page 7)
sans attendre. II reste toutefois entendu que si, Al' occasion
de l'une quelconque des phases du processes
d'interm6diation, il s'av6rait que l'une des deux parties,
ou les deux, ne sont pas de bonne foi, j'en ferais part au
pays et j'en tirerais les consequences. Toutefois, ma con-
viction, aujourd'hui, est que, comme l'a dit le Nonce
apostolique,<>.

Marc L. Bazin
Port-an-Prince, 27 mars 2002


* Parfums CD's (Compas, Racine, Evangilique)
* Cellular & Beepers Zouk, frangais, ambricain
* Soldiers et Sandales Video's (haltiens, amricains, documentaries,
* Products pur la cuisine dramas)
* Cadeaux Produits de beauty
* Tableaux Produits pour cheveux
* Moneygram* Money Order


Mercredi 3 Avril 2002


Page *


rien emp8cher la d6t6tioration acc616r6e des conditions de
vie du people hditien, I'incomp6tence 6rig6e en mode de
gestion et la corruption g6n6ralis6e comme finalist des
homes aupouvoir.
Ainsi, 1' OEA participate volontairement ou
involontairement Ala strat6gie mise en place par le regime
au pouvoir qui-consiste A mettre tout le monde devant les
faits accomplish et A gagner cheque jour plus de temps dans
des faux-semblants et des manoeuvres dilatoires.
La resolution 806 de 1' OEA met beaucoup plus
I'accent sur le r6tablissement d'un climate propice au dia-
logue, sur la poursuite des delinquents, surles reparations
aux leaders politiques ... enfin, tout un programme, qu' aux
tapes politiques structurelles ncessaires A une veritable
sortie de crise. I' enjeu parfait Stre plus personnel
qu'6tatique. L'OEA semble encore accorder une grande
confidence aux auteurs m8mes de la forfeiture. Or, nous
sommes certain quela Justice haitienne lib6r6e de routes
entraves politiciennes saura faire face A ces actes de
banditisme politique et prescribe les justes reparations
(voir R4solution / 9)


Au rythme -oil s'ex6cutent les different points
dela resolution 806 del' OEA, ne serait-on pas en droit de
se demanded s'il ne s'agit pas d'un leurre ou si monsieur
Jean-Bertrand Aristide n'aura pas tout son temps pour
cogiter et passer le mallet hua successeur d6sign6 dans la
meme veine que la transition Pr6val-Aristide ?
Avec un repr6sentant du Secr6taire G6ndral de
1' OEA en Haiti tonjours pr8t A voir dans installation d'un
government de facto un bon interlocuteur pour faire
avancer les negotiations, alors que nous savons maintenant
quele sculinterlocuteur etn6gociateur*valable seraitplut8t
I'auteur et le principal b6ndficiaire du processes vicid et
de la fraud 61ectorale massive de 1' ann6e 2000, Mon- -
sieur Jean-Bertrand Aristide; ne serait-onpas en droit de
se demanded si on n'essaie pas de noyerle poison ?
Isr6solution del'OEA semble 8treplus incline
A trouver des r6ponses aux prejudices moraux etmat6riels
causes par les 6v6nements du 17 d6cembre aux leaders
politiques del'opposition qu'hporterles tenants actuels
du pouvoir usurp6 & accepted une correction rielle aux


graves prejudices politiques, sociaux et 6conomiques causes
au people haltien.
Cette resolution trouve tout naturellement et
16gitimement l'appui des leaders de opposition qui ont
6t6 durement 6prouv6s et s6v6rement 16s6s lors des
6v6aements du 17 d6cembre passh. Ils semblent meme faire
preuve d'un certain laxisme quantA l'6tablissement d'une
rdelle transition pour la reprise des 61ections de mai 2000 et
une veritable sortie de crise. Quand on considered certaines
de leur positions par rapport A celle de la Communaut6
international, ils semblent aussi faire preuve de plus de
suivisme que d' un veritable esprit d'initiative.
En plus de la crise politico-61ectorale qui s6vit en
Haiti actuellement, il existed une grave crise de confiance
vis-4-vis des autorit6s 6tablies de fait et face A tout un
environnement institutional d616tbre marque par
1'incomp6tence, I'irrespect total des droits humans et la
corruption g6n6ralis6e dans administration publique.
I'OEA semble s'enliser dans une bureaucratic
alourdie et des declarations de principle qui ne peuvent en


avoir quitt61eslocaux doministbre,1eministre Guy Malary,
son chauffeur T6us Antoine et son garde du corps Joseph
Argand furent abattus par des inconnus arm6s qui prirent
en embuscade le v6bicule dans sequel ils se d6plagaient.
Guy Malary 6tait responsible d'un certain nombre de dos-
siers sensible, dont certain 6taient susceptible de mettre
en cause le pouvoir militaire de Raoul C6dras (la loi sur
l'amnistie, la loi cr6ant la nouvelle force de police et les
efforts du government Aristide/Malval d' carter le
president de facto de la Cour de cessation, hl'6poque Me
Emile Jonassaint dit Agarou.)

L'assassinat du Phre Jean Marie
Vincent
Dans la soir6e du28 aotit 1994,1e Phre Jean-Marie
Vincent, proche du Pr6sident Jean-Bertrand Aristide, est
abattu de plusieurs ballet par des inconnus A l'entr6e de la
residence de sa congregation religieuse, les Phres


Montfortains, Ala Ruelle Baussant, A Turgeau, tout prbs de
l'Eglise Saint Louis Roi de France.
Des t6moins ayant assists A la sc6ne, d6clarent
avoir vuplusieurs pick-ups des Fad'H faisant le va-et-vient
peu avant le crime.
Selon le porte-aprole de la PNH, Jean Dady
Simdon, Jackson Joanis doit se presenter par devant la jus-
tice de son pays pour r6pondre des crimes qui lui sont
reproch6s.
Signalons que dans le cadre de l'enquate sur
l'assassinat du Pere Jean-Marie Vincent, I'ex-ministre de
la Justice Louis Gary Lissade avait d6sign6 l'ann6e dernidre
le juge Jocelyne Pierre pour r6activer le dossier. Mais
jusqu'ici rien de concert n'a td fait.
La deportation de Jackson Joanis peut avoir pris
par surprise les autoritis haftiennes elles-m8mes,

Yves Paul L6andre


POLITIQUE


30 5 7 57 491 5 72 3 575 9








S MISSON OEAI


REFLEXION


Sous la coupe d'une super ONG

En vertu de l'articlell de l'Accord du ler mars entre le Gouvernement de laRipublique d'Haiti et le Secrdtariat
Gindral de l'OEA au sujet de la mission spiciale de celle-ci pour le enforcement de la ddmocratie en Haiti, it incombera
au government hattien (et non a l'Etat haltien) de donner des garanties.expresses a la deputation ajin qu'elle puisse
librement accomplir sa mission. Cette hypothdque conditionnelle, nouvelle variant d'occupation, mettra statement en
veilleuse les articles de la Constitution haitienne conditionnant notre shuverainetd ...


(AlterPresse) Lalimite du31 mars pour I'arriv6e
en Haiti de la mission de 1'Organisation des Etats
Ambricains, pr6vue par une resolution vot6e en janvier
dernier, ne sera pas respected, selon ce qu'a annonci le
reprdsentantduSecr6taireG6ndraldel'OEA,1'ambassadeur
Sergio Romero. Certain details techniques resent encore
a r6gler,.a-t-il pr6cis6 en assurant que la mission devrait
arriver dans le pays incessamment, sans toutefois pouvoir
fournir de date.
12 mission technique attendue aura pour objectif
d'appuyer la d6mocratie en touchant aux questions de jus-
tice, de s6curit6, de droits humans et de governance, selon
I'accordpass6 avec le government Cet accord non ratifi6
par le parlement haltien, a 6t6 qualifi6 d'inconstitutionnel
par Benjamin Dupuy du Parti Populaire National (PPN).
Selon lui, cette mission entre dans le cadre d'une "mise
sous tutelle d' Haiti".
Alors qu'il est question de l'arriv6e procaine de
cette mission, certain changements ont it6 observes dans
. la conjecture. Un rassemblement de la coalition
d' opposition Convergence D6mocratique, s' est d6roul6 sans



WR Eu ion 806
(suite de la page 8)
pr6vues par la loi que m6ritent touted les victims des
villements du 17 d6cembre 2001.
I'Inqui6tude se situe beaucoup plus A ce niveau
qu' A une volont6 rdelle de placer Haiti sous tutelle comme
le craignent certain dirigeants de I' opposition. La
Communaut6 international avait tout le loisir de le faire
aprbs le d6barquement de 20.000 homes de troupes en
Haiti ca 1994. Elle a prifdrd se retire sur la pointe des
pieds en laissant derriere elle cette machine politique
infernal qu' elle croyait pouvoir contrbler A distance, tout
en l'utilisant pour l'enrichissement illicit de quelques
fonctionnaires et homes d'affaires ixationaux et
international.
Nous souhaiterions nous 8tre fromp6 dans notre
lecture de la position de la Communaut6 international, en
particulier celle de l' Organisation des Etats Am6ricains
(OEA).
Nous esp6rons .que 1' OEA nous fera mentor A
1' expiration de la date butoir que represented le 31 mars 2002
dans la resolution 806 et qu'elle saura nous convaincre
qu'elle travaille r6ellement avec le people haitien pour
l'ddification de structures politiques institutionnelles fortes,
cr6dibles et d6mocratiques capable d'6viter la r66dition
decettehontenationale qu'a6t61'organisationdes61ections
de l'ann6e -
2000.
Port-au-Prince, le 27 mars 2002
Dr. Dunois Erick Cantave
Secretaire General duKONAKOM du Renouvean
'


NEH W 6 Kw YAN M IAR PACK AG E


tarcendiaAvi VXIo9


Page 9


le 21 mars des members de la Communaut6 Internationale
A la Villa d'accueil (Primature), a rdit6r6 son engagement
d'oeuvrer A l'6tablissement d'un climate propice pour la re-
prise des negotiations pour faciliter une issue b la crise.
D'autre part, la police a proc6d6 le 24 mars &
1'atrestationde Ronald Camille, surnomm6 Ronald Cadavre,
un membre d'organisation de base du parti Fanmi Imvalas,
quelapolice d6clarait rechercher depuis plusieurs mois pour
meurtre. Cette nouvelle a surprise la population qui a toujours
consid6r6 Ronald Cadavre comme un untouchablee", qui
n'apas cess6 de se moquer de la justice.
Iss organisms de defense des droits humans out
applaud & cette arrestation et appeal routes les victims de
Ronald Cadavre A en profiter pour porter plainte. Certain
groups process du pouvoir out sem6 le trouble au centre
ville le 25 mars dernier pour r6clamer la liberation
sans condition de Ronald Cadavre.
Celui-ci a 6t6 pr6sent6 mercredi au cabinet
instruction. Depuis il est enferm6 auP6nitencier National.


incident, sans pressing, au milieu d'un impressionnant
dispositif des6curit6. Ce quines'6taitpas vudanslepass6.
Plusieurs containers de partisans et sympathisants
de la Convergence ont assists & ce meeting politique au
coursduquellesresponsablesdelaConvergenceontd6clar6
lancer un processes de recherche d' alternative au pouvoir
lavalas. Un comit6 national a 6t6 crd6 en vue de recueillir
les apports de different secteurs.
Tout en minimisant ce rassemblement, le Pr6sident
Jean-Bertrand Aristide a signal qu'il reprdsentait un signe
de la stability politique dans le pays. Le Premier ministry
Yvon Neptune s' en est r6joui et a indiqu6 cependant que
toute alternative doit s'exprimer a travers des 61ections,
Au ddbut de la semaine dernibre, le president
Aristide avait fait savoir que des 61ections 16gislatives
pourraient se tenir en Haiti, soit Alafin de cette annie, soit
au premier semestre del'ann6eprochaine. La Convergence
a d6clar6 ne pas prendre au s6rieux la proposition du chef
de1' itat.
LePremierministreYvonNeptunequiarencontr6


consacrde par le sang du people de cette He...> s' 6taient mis ensemble
pour r6gler les affairs de leur pays sans la presence d'un patron
stranger jug6, A cette 6poque, ind6sirable, et considered comme un
intrusn Et depuis ce moment oik nous avions < nous-m8mes et pour nous-memess, nous fimes, envers et centre tous,
de notre mieux pour clopiner A travers les d6cennies et les sidcles,
attisant par notre comportment de people libre et notre patriotism
la flame de.cette ethnicity que symbolisait la Geste de 1804;
assumant nos responsabilit6s meme en d6pit de certain risultats jug6s
parfois dicevants. Noup apprenions par experience.
Or, voici que le pays, subitement devenu un miner non imancip6,
pour ne pas dire un majeur interdit, se trouve d6sormais consid6r6
comme an adultefrapp6 d'une mentalit6infantile qui le contraint d'agir
sous le contr81e d'un tuteur. Celui-ci lui apprendra la faqon usuelle
de enforcer sa d6mocratie, de gouverner et de enforcer ses
institutions. On double 1804. Devenu incapable d'assurer son
auto gestion, le pays est acculd A faire appel A la communaut6
international pour l'assister, le prot6ger et le secourir dans tous les
domains de la vie national. Antnor Firmin, Christian Werleigh,
Morisseaularoy, Luc Grimard, pour ne citer que ces vaillants patriots,
doivent fr6mir dix fond de leur tombeau, car, pour eux, c' 6tait un
optimism purement b6at de croire que seul 1'6tranger, pris pour
m6diateur omniscient, d6tiendrait la cl6 magique de nos casse-tSte.
Cette curatelle exotique scra-t-elle temporaire ou perp6tuelle? La
rdponse d6pendra de la fagon dont le pupille apprendra ses lemons;
elle se fera done attended, vu l'ampleur de la mission. Durant notre
parcours de people ind6pendant nous eilmes une fois 1' occasion d' avoir
connu la condition de dependance pendant dix-neuf ans cons6cutifs.
SitStpartil'occupant,1'Haitien, s'enferrant dans ses propres opinions
et sourdaux dires des autres, < la view, pour citer Stendhal, s'empresse de recourir aux habitudes
d'antan, ne concevant pas la solution des probl6mes du pays sans
l' 6pde hors du fourreau, sans les outrages et les terms de m6pris.
Parcelle du continent noir enchass6e dans la Caraibe, nous faxsons
semblant d' emprunter A1' Afrique cette costume tribal qui la convie
aux archeries quand il s'agit de vider les querelles intestines', sitbt
achev6e l'dre colonial. Tout le monde veut Stre en m8me temps au
pouvoir, desire un partage amiable de ce pouvoir instantandment. S'il
n est pas 6cout6, alors il pressed sur le bouton des menaces
d6stabilisantes.
I'6crivain G6rard Bissainthe vient d'enrichir le vocabulaire frangais
en cr6ant le mot < Nul vocable ne saurait mieux
qualifierlecomportementdupoliticienhaltienqui, d6nu6descrupules,
face A une d6chiance de puissance, implore l'appui et intervention
d' Etats strangers pour le d6gager dela situation stagnant etmauvaise
dans laquelle il 6volue et qu'il a lui-meme cr66e. Jadis on s'unissait
pour carter l'6tranger de nos affairs interns, aujourd'hui on s'unit
pour le supplier de prendre en charge notre s6curit6, notre justice, les
droits de notre personnel et de notre d6veloppement d6mocratique, de
notre governance, le enforcement de nos institutions. Avachis, nous
resterons assis, relevant et suivant1' enseignement du nouveau patron.
C'est une fagon d'appliquer la notion d'6galiti souveraine telle
que le congoit le Droit International du D6veloppement, puisque
""""'""'soudrele probl6me du d6veloppement.> Nous nous en
sommes malheureusement rendus compete tardivement. 11 reviendra
(voirONG/10)


Par Alix Ambroise

Si les Haitiens se contentaient de ne faire que
ce que font les autres, de ne penser que ce que
pensent les autres et de vivre comme vivent les
autres, nos Anc8tres n'auraient pas puutiliser la
scabreuse voie qui les achemina vers
1'ind6pendance. Si de nos jours on se plait Ales
d6ifier, A leur rendre publiquement, et avec pompe
et magnificence, les honneurs qui leur sont dus,
il faut croire qu'ils avaient accompli des actions
remarquables sans lesquelles la nation courrait
le risque, le grave danger de ne pas nattre. Cela
s'6tait pass il ya de cela deux siacles prbs; deux
sidcles depuis qu'affranchis et enclaves, se
pardonnantpeut-8tremutuellementetmettantde
c8t61es causes deleurs antagonismes,1eurs haines
et leurs rancunes d6ploybrent un common effort
pour chaser l'asservisseur stranger du sol de
Saint-Domingue.
Ainsi il fut un temps oil les Haitiens guides
par 1'Acte du ler janvier qui fit connattre < puissances 6trangares la resolution de rendre le
pays ind6pendant, et de jouir d'une liberty


LA CONJONCTURE POLITIQUE A L'APPROCHE DE LA VENUE


YANMAR DIESEL ENGINE


22 GALLON FUEL TANK


CIRCUIT BREAKER


BATTERY & CABLES ]


R A, RUN


US $5 625


Ccamglgtg PIa p





I


La Grand-Maman du 1Monde entier


& & USt C OOSC





THE CONTINUING SA GA
OF A HAITIAN FAMILY
OVER THREE GENERATIONS



by


Les Britanniques

pleurent leur

"grand-mbre" pr4firie
(suite de la page 2f
Chirac a rendu homage A "son courage et sa simplicity"
et Je Premier ministry Lionel Jospin a address ses
condolences aux Britanniques. .
En Afghanistan, les soldats britanniques et
ambricains de la force de maintain de la paix en poste dans
la region de Kaboul out organism une c6r6monie en
homage b la reine-mbre, dont le corps doit 8tre transf6r6
dans la journey Ma chapelle royale du chateau de Windsor.

SEFf SEMAINES APRES MARGAREI'
N6e le 4 aoGt 1900 dans la Grande-Bretagne
victorienne, Lady Elizabeth Angela Marguerite Bowes-Lyon
6pousera 23 ans plus tard le fils cadet duroi. De cette union
naltra deux filled, dont la future Elizabeth II.
La mort de la reine-mbre survient sept semaines
seulement aprbs celle de sa fille cadette, la princess Mar-
garet, qui a succomb6 471 ans A une attaque d'apoplexie.
Depuis le d6chs accidental de la princess Diana,
en'1997, la reine-mbre 6tait sans doute le personage de la
monarchie britannique le plus appr6ci6 du royaume.
"C' estune p6riode triste pour lareine. Elle a perdu
sa soeur et sa mbre la meme annie", a d6clar6 une porte-
parole du palais de Buckingham, tandis que des lives de
condoldances 6taient ouverts & Undres et Edimbourg.
Pour beaucoup, "Queen Mum" restera tonjours la
reine consort qui a d6fi6 les bombardiers allemands en
restart & Londres pendant le "Blitz", pr6f6rant se rendre
dans les quarters d6vast6s pour redonner du courage A la
population. Adolf Hitler voyait meme en elle la 'Yemme la
plus dangereuse d' Europe" en reason de son effet b6ndfique
sur le moral de opinion publique. "La reine Elizabeth, la
reine-mbre, 6tait la dernitre d'une g6ndration magnifique",
6crit dimanche l' hebdomadaire New s of the World.
(Reuters)

A twtocue 1 os.s vast
Port-au-Prince, Haiti
t61: 221-8567 / 221-8568/
Fax 221-0204


liami- Thdatre: Puttin on the Ritz "
Horida international University Biscayne Bay Campus and Holy wood boule-
vard Theater will present Pattin on the Ritz"in the Mary Any Wolfe Theatre
april 18th 19th 20th April 2 pm April 25th 26th 27th 8 pm & 28th 2 pm.
"Puttin on the Ritz" is a creative musical biography and tribute to Irving Berlin.
This wonderful play puts on a brand-new sparkle ona musical review Vince
Rhonberg first presented in 1992 as "OH IRVING". The tribute goes back to
Russia where Af. Berlin was born in 1887 and follows lum through his career .
into the early sixty's. This e.uraodrinary musical allows audiences to revive the
life of an outstanding contributor to the American musical theatre. Presented by
Hollywood Boulevard Theatre Company, this program is partially funded by
Fifty over fifty and the Miami Salon Group.
The program will be presented in the Mary Ann Wolfe Theatre at Florida
International University's Biscayne Bay Campus 3000 NE151 Street North
Miami, Florida. Ticket and ticket prices may be obtainedby calling the FIU
BBC Box once at 3059195400.


A vibrant, provocative novel, beautifully written with rare


Merc"edi AdVr 2002h


Page 10


C'hurchill I'incita A revenir occupier le deviant du balcony.
EHe commen9a alors une deuxiame carribre au
service de la monarchie, pr6sidant de nombreuses oeuvres
caritatives, assumant d' innombrables functions
protocolaires un peu partout dans le monde, d6montrant
ainsi, avec 616gance, que les ainds peuvent encore jouer
un r81e actif et exemplaire dans la soci6t6.
Que Sa majesty la reine Thisabeth, la reine m6re,
repose en paix parmi les siens et surtout auprbs de son
6poux bien-aim6. Elle abien m6rit6 ce repos 6ternel aprbs
unesilonguetravers6edel'Histoiresur uneavenuecertes
borders de grand 6v6nements fort souvent heureux mais
parfois dramatiques,
Lareine mbre vient de s' 6teindre dans la s6r6nit6.
Son histoire d' amour avec le public vient de s' acht:ver
dans les faits mais pas dans la m6moire collective.
La reine mdre est morte. Longue vie A la
reine lhisabeth II !

Rend le CAre

Courriel: reneleclere@hotmail.com


Par Rend le CIbre
Sa Majestb la reine 1%isabeth, la reine mbre, vient
de s'6teindre. Osons le dire, haut et fort,1e monde center
est attrist6 par sa disparition.
La reine mbre faisait parties en quelgue sorte de
la famille de chacun d' entre nous. Chaleureuse, pimpante,
toujours souriante, elle 6tait incarnation m8me de la
monarchic. Malgr6 son grand Age -- Sa Majest6 est ndele
4 aoOt 1900 -- jusqu'd tout rdeemment, elle 6tait rest6e
alette, faisant des apparitions toujours trbs remarquies.
Elle 6tait tonjours babillie de manibre fort color6e et
somm6e d'an bibi souvent bizarre qui lui donnait un air
quelque peu suranni mais attendrissant. Ses portraits
officials, la montrant parde des plus beaux tours, 6ventail
en main, rendaient bien l'image de ce qu' elle 6tait et de ce
qu'ellerepr6sentaitdansle cercle exclusif des grads de
ce monde. :
Dignit6,gracedistinctionsensdudevoirontit6,
ici et IA, source d'6nergie pour ses admirateurs, et cela de
g6ndration en g6n6ration. Elle a 6t6 l'in6branlable pivot
de la Famille r6gnante de l'au-deld des mers.


voeu pieux. Amoins que des measures d'accompagnement
soient prices, il y aurales effects secondaires qui creuseront
advantage le foss6 entre les riches et les pauvres : 1'afflux
du dollar ndantisera progressivement le pouvoir d'achat de
la gourde; les prix grimperont ostensiblement, depuis les
lovers queles propri6taires exigeront d' Stre pay6s en dollars
et non en monnaie national, jusqu' aux spices; les classes
moyennes urbaines et lapaysannerie, qui d6ji vivent dans
un 6tat permanent de pauvret6 et d'indigence, n'auront
d'autre alternative que celle de ceindre encore plus les reins,
accoud6es au plus has niveau de l'dchelle social.
Une fois de plus l'OEA t6moigne d'une
condescendance indiscut6e pour le deuxibme pays
ind6pendant du Nouveau Monde; les anciennes MINUHA,
vaine formula, sont mises au vestiaire. L' organisation
international r6pond sans harder A notre appel. Cette fois-
ci, elle nous tuteurisera comme ellel' entendra et le voudra.
Toutefois, la n6gritude aidant, ou n'aidant pas du tout (il
est trop tStpourpronostiquer),laphysionomie delaplupart
des super conseillers changer. On aura probablement des
Granderson et des Marville centupl6s, revus et corrig6s,
puis6s du vaste reservoir des nouveau libres antillais.
I' avenir nous donnera reason ou nous contredira.

Alix Ambroise


d6sormais A nos sauveteurs de d6s6chouer une barge qui a
d6ji touch le fond marin. Elle aura, cette mission, une
marge de manoeuvre assez grande, meme trop grande. En
vertu de l'article II de l'Accord du ler mars entre le
Gouvernement de la R6publique d' Haiti et le Secr6tariat
G6n6ral de F OEA au sujet de la mission sp6ciale de celle-
ci pour le enforcement de la d6mocratie en Haiti, il
incomberaaugouvernementhaltien(etnondl'Etathaltien)
de donner des garanties expresses Ma deputation afin qu'elle
puisse librement accomplir sa mission. Cette hypothbque
conditionnelle, nouvelle variance d'occupation, mettra
tacitement en veilleuse les articles de la Constitution
haitienne conditionnant notre souverainet6, compete tenu de
notre situation carencielle.
Puisqueles nombreux organisms non gouvernementaux
installs dans le pays depuis pras de quarante annies, et
que 1' on croyait constituer des vaisseaux sanguins
multiformes irriguant notre soci6td, out failli & leur tAche,
1'OEA prendrala relive par l'entremise de la CARICOM.
Cet organism deviendra une super ONG A laquelle nous
souhaitons d' ores et d6ji un prompt succbs vu l'ampleur
des moyens et de la couverture 16gale mise A sa disposition
pour agir selon son goAt et sa volont6. Peut-8tre les Haitiens
finiront par trouper, ne IAchant plus bride A leurs passions,
une certain forme de
compromise qui ne satisfera
personnel on qui satisfera tout
le monde. Ils parleront sans &N
fard, sans essayer de
dissimuler leurs vraies
pensies. Marivaux dira :
< 14-dessus, elle se venge tSt ou
tard."
Que l' oeuvre prot6iforme
de l'OEA 6taye nos d6biles

v s o -
souhaitera la bienvenue.
Mais, de grice, qu' elle ne
s' 6ternise pas! Tel est notre
.


First edition by Pelican


| GRANDE B RETAGNE


p / *
Se te In t
En fait, rien ne laissait pr6sager qu'lkisabeth
Angble Marguerite Bowes-Lyon serait un jour reine con-
sort, alors que, jexme femme debonne famille, fille du comte
et de la comtesse de Strathmore et de Kinghorne, elle 6tait
revenue 1' spouse du prince royal Albert (deuxibme fils du
roi Georges V) devenu le due d'York, puis le roi Georges
VI. .
SaMajest61areinelhisabeth,1areinembreestla
mbre de deux filled : Thisabeth (l'actuelle ]hisabeth IIreine
d' Angleterre, du Royaume-Uni, de Grande-Bretagne,
d' Irlande du Nord, du Canada, chef du Commonwealth,
etc.) et de Margaret (rdeemment d6c6d6e); la grand-maman
de Charles (le prince de Galles, prince h6r6ditaire de la
Couronne), d'Anne, d'Andr6 et d'1hlouard; et I'arribre
grand-maman de plusieurs jeunes qu'elle ch6rissait.
Marine en 1923, A son veuvage, en 1952, elle
s'effa9a dans une discrete et lointaine retraite en 11'osse,
berceau de sa famille, ne voulant nullement importuner la
vie des g ndrations montantes jusqu'aujour od sir Winston


REFLEFXION


(ONG ... suite de la page 9)


7









INTERIEW |


FRANCE-HAITI Un Ha'itien dipl8mC de P'ENA


CINEMA H AITIEN

Premiere & Londres
2 *
uH HOUVeau fdm de

Raoul Peck, "Profit and

NOthing But!"
P-au-P., 25 mars. 02 [AlterPresse] "Profit and
Nothing But!",1e nouveau film du realisateur haltien Raoul
Peck, devait 8tre project le 25 mars en premiere au Ritzy
Cinema de Inndres, selon des informations parvenus A
AlterPresse. Une autre stance serait organise le 27 mars,
toujours dans la m8me salle.
Danscenouveaufilmdocumentaire,1er6alisateur
de "Lumumba"pose le problbme du capitalism ndolib6ral
qui se pr6sente d6sormais comme I'unique v6rit6, I'unique
morale.
A partir dela r6alit6 haltienne, Raoul Peck aboard
froidement la question du partake des fichesses dans le
monde actual, od 1/3 de la population dans les pays riches,
soit 2% de la population mondiale, contr81e tout. Un monde
ob laloi du plus fort s'impose au reste de l'humanit6.


-Mercredi 3Avril 2002


Pose n1


et de d6velopper des liens de solidarity mais aussi pour faire
connaltre Haiti & travers nos activists culturelles. Nous
sommes A l'origine de la cooperation entre Strasbourg et
Jacmel.
Cependant, jeregrette quandmeme quemes jeunes
compatriots, meme h l' stranger, continent I d6velopper
une grande mdfiance mutuelle et se m6fient de toute activity
communautaire. Je crois quelaplupart des 6tudiants haltiens
privil6gient essentiellementleurs etudes universitaires sans
accorded suffisamment de temps et d' 6nergie aux activists
associatives et culturelles, c'est dommage.

Q: D6crivez-nous la situation d'un 6tudiant
stranger en France. Est-il bien vu? Se sent-il discrimind?...
Peut-il travailler?

R- iln' y apas un 6tudiant stranger type en France,
les situations sont assez varies. Ceux qui ont1a chance de
b6n6ficier d'unebourse d'6tudes peuvent se consacrer sans
souci Aleurs etudes. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Il
ya des 6tudiants frangais ou6trangers qui doivent traveller
dur pour finance leurs etudes. Le fait que les etudes
universitaires ne soient pas payantes, facility grandement
lavie d'un 6tudiant
Vous savez, le milieu universitaire est plut8t cos-
mopolite,1e nombre d'6tudiants strangers est considerable.
Onne peut pas vraiment parler de discrimination. Ceci dit,
tous les courants id&ologiques y sont represents, de
l'extr8me gauchehl'extremedroite.

Q: Comptez-vous renter en Haiti pour traveller?

R. Fai choiside faire l'ENA parce que je suis
anim6 par l'esprit du service public et je ressors de cette
cole avec encore une plus grande envie de me mettre an
service de administration haltienne. Je me suis sp6cialis6
dans les questions internationales et je'pense que je peux
8tre utile A mon pays.

Q: Quels sont vos conseils A la jeune g6n6ration
d'6tudiants haltiens qui voudraient vous consider comme
module ?

, R: 11 y a, j' en suis silr, des centaines de jexines
Hardens qui sont animus par cette m8me envie de faire de
bones 6tudes et de se d6passer. II faudrait qu'ils soient
encourages dans un milieu stimulant, malheureusement ce
n' est pas tonjours le cas.
En tout cas, je reste convaincu que m8me dans les
conditions dconomiques et sociales difficiles actuelles, il
est possible de se former. Pour cela, il faut se fixer des
objectifs et traveller dur
Je vais vous raconteur une anecdote. En 1994, je
prdparais le bac franquis et le bac haltien en m8me temps.
Le pays 6tait encore sous embargo et il n' y avait plus
d' 61ectricit6 & Jaemel. 7 ai quand meme pris deux lamps A
p6trole et je n' 6tais pas le seul et je me suis mis au tra-
vail; ga a pay6.

Merci Pierre-Michel

(Interview recueillie pour HaIti en Marche par Lochard
Noel, Floride)


Interview avec Pierre-Michel Joassaint, un Haitien dipl8m6 le 27 f6vrier
dernier Al'ENA (Ecole Nationale d'Administration) en France

Haiti-en-Marche a rencontr6 Pierre-Michel Joassaint. 11nous a parl6 de sa .
vie, de ses etudes, de ses experiences ... au pays de Jean-Paul Sartre


de fagon pr cipit6e en juillet 1994. II fallait partir avant
1' application de 1' embargo arien d6cid6 11a suite du coup
d' Etat de 1991.
J' ai pris les chooses du bon c8t6 et j' ai mis A dispo-
sitionles deux mois de vacancies pourm'int6grer dans mon
nouveau milieu. F ai aussi eu la chance de profiter de
l'exp6riencedemesprid6cesseurs,1asolidarit6jacmilienne
m'a beaucoup servi.
Mais, yous savez, Apartir du moment oh vous Stes
dispose & vous ouvrir A d'autres cultures sans aucun apriori,
1'int6gration se fait tris rapidement.
.
Q: Qu'est-ce qui vous amotiv6 pour arriver jusque
14, y a-t-il une sorte de recette sp6ciale, si l'on peut dire? -

R: Il n' ya pas A mon avis de recette sp6ciale mais
plut8t une recette traditionnelle compose d'un m61ange
de volont6, d'obstination et de travail. A tout cela, il faut
ajouterles encouragements delafamilleet demes diff6rents
professeurs.
.
Q:Aunmomentotlamajorit6denoscompatriotes
choisissentlesEtats-Unispourfaireleurs6tudesvousvous
aviez choisi la France, pourquoi?

R: J' ai baign6 trbs tit dans une ambiance
francophone et 6tudier en France s'inscrivait dans la
continuity de mes experiences.
Nos compatriots ne choisissent pas d' 6tudier aux
Etats-Unis par opposition Ala France. Je crois qu'ils le font
pour plusieurs reasons: laproximit6 gdographique,1aforte
presence haltienne aux Etats-Unis et le fait d' avoir aumoins
un member de la famille vivant aux Etats-Unis.
On ne peut que se r6jouir du fait que quelques uns
de nos compatriots out la chance de se former dans des
pays diffrents. C'est une richesse formidable pour notre
pays, si ces resources sont utilis6es A bon escient.

Q: Parlez-nous de vos rapports avec les 6tudiants
strangers que vous avez rencontris 1A-bas
-
R: Si je ne devais garner qu'un seul souvenir de
mes experiences en France, ce serait cette immersion dans
un milieu multicultural. Quand je faisais mes etudes de re-
lationsinternationalesjefrdquentaisuninstittitguicomptait
250 6tudiants de 26 nationalists diff6rentes et venant des 5
continents. Ce fut une exp rience extraordinaire et je garde
des liens d' amiti6 trbs forts avec laplupart de mes anciens
colleagues. Plus que la formation thdorique, cette immer-
sion dans un milieu aussi multicultural a forg6 ma culture
A1'ENA, j'ai v6cu & peuprbs lam8me experience.
Nous 6tions environ 41 tenant de 32 pays different. Nous
avons rapidement compos6une grande famille. Aumoment
oh nous devons retourner dans nos pays respectifs, nous
vivons un d6chirement profound.
Pour ne pas perdre contact, nous avons mis en place
une amicable d' ancient 61dves. En tant que president de cette
structure, j'ai le devoir de traveller pour le maintien des
liens entre nous quel que soit I'endroit otx nous nous
retrouverons.

rencontr b oauscaf
d' 6tudiants haltiens
IA-bas, quels out 6t6
s rapports avec


R : J ai
surtout rencontr6 les
6tudiants haltiens A
Strasbourg. C'estune
petite communaute
. ? qui s' agrandit cheque
Maxisound: 305-8 ann6e et qui
stephianie's:954-781-7424 s or ganIse
pemblement. En
1996, j' ai cr66
l'Association des
Etudiants Hardens de
Strasbourg pour dot"
la communaut6 d'une
IJ structure capable de
d6fendre ses int6r8ts


Q: Haiti en Marche est content de vous rencontrer
aujourd'hui pour partager avec ses lectures, vos experiences
as cour de votre passage en France. Car depuis 1956, c' est
pourlapremidre fois qu'un ressortissant haftien a 6t6 admis
A l'ENA. Pourriez-vous vous presenter A nos lecteurs, et
ensuite leur parlor de vos experiences en tant qu'6tudiant
stranger, etpuis de vos succbs dans cetteinstitution de
renomm6e international.
Vous Stes n6 & Jacmel, 6tudes secondaires11'Ecole
Alcibiade Pommayrac ...

R: Je viens en effet de Jacmel od j'ai v6cu jusqu'd
l' Age de 19 ans. Aprbs avoir effectu6 mes etudes primairm
chezles Frdres del'instruction chr6tienne, j'ai suivimafor-
mation secondaireau CentreAlcibiade Pommayrac. Ce sont
14 deux institutions qui competent beaucoup pour moi; elles
ont, par la quality de la formation dispense, pr6par6 mes
succbs d'aujourd'hui.
En 1994, je suis parti pour Strasbourg oh j'ai fait
des etudes d' Histoire et de Relations international. Par la
suite, en 1998, j'ai dcidd de renter au pays dans le cadre
d'une mission pour I'Institut R6gional de Coopdration
D6centralis6e d'Alsace (France). Pendant un an, j'ai.
accompagn6 des groupements communautaires du c8t6 de
J.avanneau, de Marbial et de Cyvadier dans la preparation
et I'organisation de projects communautaires. Aujourd'hui,
deuxdecesprojetsavancenttr6sbienetjecontinueAles
suivre et A les souvenir mame en 6tant & Paris.
Je garde un souvenir formidable de mes reunions
avec le "Komite pou relbvman Kalfou Peng wen ", un
groupement pay san bas6 A Lavanneau. Ils m' ont
impressionni par leur souci de transparence et leur
attachment au fonctionnement d6mocratique de leur
organisation.

Q: Quels sont les pr6-requis pour 8tre admis &
I'ENA?
R: A 1' ENA, il existed deux cycles de formation
ouverts aux strangers. Un cycle court d'environ huit mois,
et un cycle long de 18 mois. Quand on dit, comme vous le
rappelez, que depuis 1956 c' est pour1apremibre fois qu'un
ressortissant haltien a 6t6 admis A l' ENA, il s' agit du Cycle
International Long de l'ENA. Les 616ves du Cycle Interna-
tional Long suivent la m8me formation que les 616ves
frangais.
En principle, pour int6grer le Cycle International,
les candidates strangers doivent avoir au moins un niveau
de mattrise (bac + 4), poss6der une culture g6n6rale riche
et une bonne connaissance de l'Europe, de la France et de
ses institutions. Dans la r6alit6, les candidates admis ont tous
un niveau sup6rieur A la mattrise.

Q: Qu'avez-vous fait pour vous adapter et vous
int6grer dans la soci6t6 frangaise ?.

R: J'ai en la chance d' avoir fait touted mes etudes
universitaires AS trasbourg, done je n' ai pas eu tellement
de problbmes d'adaptation en entrant A l'ENA.
La question se posait pour moi & mon arrive en
France pour la premiere fois en 1994. J'ai dd quitter Haiti

. W11 IILIll . .. .








S HONNEURI


I


Me"crdi 3 AvrH o V0o


Page12


UN MEMBER DE ASSOCIATION DES FEMMES ECRIVAINS
Maude Heurtelou, D'ASCENDANCE HAITIENNE EST HONOREE 2 la vice-pr6sidente de on le development communautaires. Elle d'une situation. Le volontariat ne saurait civique."
l'Association des Femmes Haitiennes offre ses services surtout aux Haitiens, remplacerles structureslocalesr6gionales Nous f61icitons Maudepour cet
d'Ascendance Haitienne (WWOHD) a surtout aux plus ncessiteux mais son ounationales. Cependantnosbesoinssont honneuretluisouhaitonsbonsuccasdans
requ le mercredi 6 Mars dernier du volontariat s'6tend I tout Stre . .;'m
Secretaire d'Etat de la Flonde Katherine human, n'importe otx le besoin ,.....
Harris, le prix d' excellence comme se fait sentir. "It volontariat est .
volontaire international de 1' ann6e 2001. un sacerdoce et 1' entraide n' a .
La c6r6monie s'est d6roul6e A la pas de frontibre", dit-elle.
capital administrative de la Horide, Tal- I'ann6e dernibre,
lahassee, dans le cadre de la Semaine accompagn6e de la president
International dela Culture, du Commerce
de Association des femmes
et de la Diplomatie. En presence de haitiennes derivains (WWOHD)
dignitaries locaux et internationaux, le Joanne Hyppolite, de Liliane .
Secretaire d'Etat a f61icit6 Maude pour sa Nrette Louis et Ketsia
g6ndreuse contribution comme volontaire Thdodore Pharel, elle a particip6
en Haiti et dans les Caraibes au cours des & l'6valuation des besoins
5 derhibres anades et aussi pour ses tal-
psycho-sociaux des femmes
ents d' 6crivain engage dans la promotion haftiennes de Logane qui ont
de sa culture. la filariose. Avant, elle avait -
Maude est volontaire interna- ,
present des s6minaires pourles
tional pour la Florida International Volun-
m6decins, infirmidres et autres
teer Corps (EAVA/CA). Ble est aussi une professionals en Haiti surle can- .
volontairelocale, souventpr6sente dans les
cer, sur le travail en 6quipe on see
6coles, Ala te? vision ou Alaradio aux Etats
sur le civisme. -


Unis ou en Haiti, A promouvoir les tradi-
tions haitiennes, la league creole, la sant6


Maude nous dit qu'un "volontaire si nombreux et nos concitoyens sont si son sacerdoce.
contribute temporairement & 1'am61ioration d6munis qu'il y adeplacepour touted sores


FO

De moi



disponib
Les fonds de la BID pour Haiti ne sont pas
sculement gelds, ils s' 6vaporent
vers d'autres cieux pour ne plus revenir. Voici les grades
lines de intervention de Monsieur Gerard Johnson,
directeur dela Banque Inter-Am6ricaine deD6veloppement
en Haiti, qui 6tait 1'invit6 mercredi du Forum de
l'Economie, session de formation et d'informations sur
I'actualit6 conomique organise chaque semaine par le
R6seau de l'Information Economique en partenariat avec
le Centre Haitien de Presse. .
"Haitiperd des opportunities cheque jour. Cen'est
pas unmontant gard6 pour Haiti, c'estimmontant qui quand
il n'est pas utilis6 est perdit ", a ddclar6 Gerard Johnson
affirmant que si ces fonds 6taient gel6s,
ils seraient toujours disponibles. Mais ce n'est pas le cas,
Haiti doit ren6gocier d'autres fonds ", ajoute-il.
11 compare les fonds disponibles pour Haiti & Une
substance pouvant se presenter sons diff6rentes former.
I'ean peut facilement passer duliquide au solid et harder
toujours le m8me volume. Dans ce cas nous pouvons
0 dire que c'est gel6 ", dit il. Mais du liquid au gazeux,
c'est I'6vaporation", ajoute-il.


Dans ses propose introduction, G6rard Johnson,
economist de formation, a soulign6 que Haiti est member
de la BID (Banque Inter-Amricaine de D6veloppement)
depuis plus de 40 ans et que notre pays a use dette total de
U$ 425 millions. La moitid de cette dette date de 1995.
Depuis janvier 2000 qui marque I'arrivie de
Girard Johnson dans le pays en replacement de Philippe
Deway, use envelope de700 millions de dollars a6t6mise
& In disposition d'Haiti. Cheque 6 mois ce montant ne fait
que diminuer parce que il ya d'autres pays comme la
Guyanne, le Honduras, la Bolivie et le Nicaragua qui
cherchent activement A prendre vantage du quota haltien
non-utilis6.
Pourle moment, tous les prets dela BID pour Haiti
sont bloqu6s. Nous sommes limits A assistance tech-
nique qui totalise une envelope de U$ 7 millions en don
non-remboursable ", declare G6rardJohnson.
Mr. Jobson r6affirme que les d4caissements sont
li6s A un accord politique. Et pour ceci il pr6vient de ne
pas oublier que nous sommes une banquet. II fantnous payer
les arrirds, les dettes et amortirle capital.".
Et aussi "ilfaut des r6formes structurelles dansl' conomie
. en pregnant des initiatives16gislatives devant conduire hune


bonne governance" a t-il ajout6 devant une vingtaine de
journalists repr6sentant les
principaux m6dias dela capital et de la diaspora.
It directeur delaBID a confirm que dans Je cadre
de Assistance technique non remboursable, plus d'une
trentaine de projects sont en coursed' execution dans des
secteurs aussi diversifis que l'61ectricit6,1a formation des
petits et moyens entrepreneurs, la privatization et le
d6veloppement local. II a d'autre part confirmque les re-
lations de la BID dans le cadre de assistance technique
non-remboursable sont entretenues avec
le government.
Parallblement & I'intervention de Mr. G6rard
Johnson, le journalist Jean-Pierre I.eroy, coordonnateur
G4ndral du Centre Haitien de Presse, a partag6 avec les
journalists son experience comme envoyspcial de Sig-
nal FM pour la couverture de la 436me assemble de la
BID tenuer6cemment A Fortalesa
au Brdsil.

Roosevelt JEAN-FRANCOIS
Rie-ht@onebox.com


chacun a le pouvoir d'un vote, le probl&me est r6solu par la
compilation et le comptage syst6matique des votes. En
D6mocratie, il n' ya pas de forme corrected au pr6alable; la
corrected est celle qui r6sulte de la procedure dmocratique.
Quand on est dans l'impossibilit6 d'un agreement complete
sur laforme & adopter, il est sage de se turner vers le people
et de laisser A la majority le soin de trencher. Car
application strict de la procedure d6mocratique est la
meilleure garantie de stability politique et de cohesion
social.
La rh6torique lavalassienne, martel6e A longueur de
journ6esurlesondeshertziennesn'apaseu-jusqu'ici-
l'effet escompt6. Le nombre des zdlotes et sympathisants
se r6duit de plus en plus. Plus on acclame, moins on
s' enflamme et c' est la mort dans 1' Ame. Au tour de soi, c' est
le constant du vide, du vent et du adant comme en timoigne
votre ardcle.
En agissant de la sorte, le Pouvoir contest du 26
November 2000 ne fait que s'enliser dans un processes
d' alienation sterile et dangereux. Le blockage de l' aide
6trangere est pr6sent6 au public comme un embargo ou ug/
acte de terrorism. C'est dela demesure! C'est la bigo
auparoxysme!Ondiraitqu'Acoupdeparolesksprobl6mes
s'envolent et que le pays fonctionne A merveille sous la
fdrule des lavalassiens. Comme font les bandits de grand
chemin, les lavalassiens crient A tout venant: "Nous avons
la machine; donne-nous la gasoline!" Face Aleur insolence,
ils s' attendant A ce que le poltron, tout tremblant, ob6isse A

(voir Rdponse / 14)


(Nous r6seryons le droit de r6ponse A nos lectures
sans aucune reserve, sinon que le texte propose doive re-
specter les rbgles de biens6ance et de d6cence obligatoires)

Subject: En r6ponse A votre derriere analyse en
date sur la crise. Date: Wed, 27 Mar 2002 02:41:30 EST
From:mjeanphil@aol.comTo:hem@haitienmarche.com
CC: harryjean philippe@yahoo.com

Cher 6diteur, .
Je tiens, tout d'abord, A vous rendre un homage pub-
lic pour votre pr6cieuse contribution & l'intelligencia
haltienne en g6n6ral et A la press haltienne en particulier.
Je vous considered comme un des plus beaux fleurons en-
core vivants de la press haitienne.
N6anmoins, cela n'empache que je sois en parfait
disaccord avec votredernibre analyse dela crise. Vous vous
laissezemporteraupointdevousposercertainesquestions
qui me paraissent bizarre. "Est-ce un embargo & vie? Sur
quelled base international peut-il tenir un pays sous em-
bargo, autrement dit en otage dans de tellers conditions?"
Vos interrogations suggbrent que le blAme (le problbme)
est de l' autre cat6 de I' oc6an, Qui y croira? En tout cas, pas
moi!


Car ce sont ces blames Am6ricains qui ont ddbloqu6
des milliards de dollars etmobilis6 23.000 soldats pour
rendre possible le retour d'Aristide en Haiti. N' ont-ils pm
le droit d'attendre quelque chose en retour? Cette fois-ct,
dumoins, ils n' out pas demand AAristide d'aller d6croch"
lalune! Tout ce qu'ils veulent, c'est une solution n6gocide
Alacrisepolitiquen6edes61ectionscontrovers6esdel'ann6e
2000. Conscients de leurs erreurs commises dans un pass
recentlesblancsnesontpeut-8trepaspretshr6compens"
un mauvais 616ve qui a mal assimild les notions e?6mentaires
de D6mocratie. Par ailleurs, cette derni&re tient toujours A
conc6der le pouvoir & une majority qui soit bien rdelle et
non fictive. Ce fut, sans contest, le cas en 1990 lors de la
premiere experience lavalassienne.
La Democratic part du principle selon sequel on est tous
6gaux et 6galement confuse. Personnen'aune vuepriviligide
quant blafacon de g6rerla chosepublique. En consequence,
nul individual on group n'a le droit de.se mettre
arbitrairement en position de determiner la forme ou le
principle de governance dela soci6td. Une telle prerogative
revient exclusivement au people qui, A travers ses diffirentes
entit6s sociales et &conomiques, dit son mot par le biais de
son vote sacro-saint recueilli au cours d' elections libres'
hounates et cr6dibles. Puisqu'on est tous igaux et que


IRU1M D1E L'ECONOIMIE


COURIER







NOs petites announces classes


Hait en arc e o. o. ,


1


Miami pompano eac or a


Dwa Fanm Presents Children of Shadows
A documentary about the children as they go
the restavek children of through the endless cycle etc. It meludes interviews
Haiti by Karen Kramer at of washing, cleaning, with the "ants" (adoptive
Medgar Evers college in cooking sweeping, caretakers) and with the
Brooklyn Restavek fetching water, marketing, children themselves.

s g er Friday April 12, 2002 at 6:OO pm
their children to better off Medgar Evers CoHegel650 Bedfort Ave.
city residents in the hopes Broklyn NY 11225 contact Dwa fanm at
that they wiill gain a 718-230-4027 www.dwqafanm.org
better life. The result is
usually endless hard work
ad anunloving home,
and frequently physical
and sexual abuse. This
film includes scenes of
.


Real Estate I

IN Central FLORIDA
South of WALT DISNEY WORLD
From $ 12,900 / 15 % down payment $ 149,50 Per
Month Placid Lakes has a PGA golf course, beautiful
lakes, churches great shopping, private airstrip, and over
1600 homes. From 75 to 125 ft above sea level.
Web placidlakesflorida.com ,
Email: placidlakesfl@yahoo.com
Lake Placid Development Corporation,
Inc. Phone 1-800-967-0324
20 SW 27 Ave, Pompano Beach, FL 33069
Ask for Alice
Obtain the Property Report or its equivalent,
required by Federal and State Law and read it before
signing anything. No Federal agency has judged the
merits or value, if any, of this property.
COMMUNITY-BASED CARE ALLIANCE
HOLDS MONTHLY BOARD MEETING


ELYSEE 2002 Tilivision
irnission sp6ciale consacr6e & PeTection pr6sidentielle en France, pr6sentd
par Christine OCKRENT, et propose par la redaction de TV5 monde.
Vendredi 5 avril 2002 Invites:
A 19h05,heure de New York, Jean-Pierre CHEVANEMENT,
16605, heure de Los Angeles andidat du Mouvement des Citoyens
Frangois BAYROU, candidate de llUDF
TV5 est soucieuse d'adapter son offre de programmes pour r6ponde aux
attentes de ses t616spectateurs et de ses futures abonnis des Caralbes et des Antilles.
Tys va rependre A partir du 15 avril deux missions co-produites par RFO.
Ces missions ont pour but de related au jour le jour les faits marquants de l'actualiti
et d'informer sur la vie quotidienne dans 1'outre-Mer.
Du Lundi & Vendredi & 9ham EST LE JOURNAL T616vis6 "6 MINUTES" de


INVITATION I


Plus d'informcations en Franlgais pour les Antilles et


Mercredi 3 Avril 2002
i M h VlXVIN 9


rage s


March
F t L uderdale


.
a M6decin


b qo y 6 o
Accouchement Opdration
gu i bronudFan Ma-
CirconcisionCureage Tous
les tests pourl'immigration
routes sorts d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes.
Sr a sEd p ng ater
(305)751-6081
POLY
dela Rue Gr6goire
45 RUE Gr6goire
P6tion-Ville

D GARNACNLGAEUDE
M6decine Interne

Tr61 17
5 256-3018
HEURES DE VISITED
LUNDI &
VENDREDI
MATIN 7:00-9:00
SOIR 17:00 19:00
SAMEDI 8:00-16:00
Dr Camille Sony
Figaro
Gynicologue
- Accoucheur
Chemin
des Dalles
No 24
T61: 245-6489
245-8930


Points de Vente Halti en


Coiffeur

ORIGINAL
BARBER
MGNE
COIFFEUR
103 S.E. 2nd Street
DELRAY BEACH '
FL 33444
T61: 243-1039
BEEPER:

OPEN
MONDAY-
SATURDAY 1-7
SUNDAY 10-3




Bhl Fouchbt
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le rneilleur
griot de la ville!

.

Jean Marc
57 Avenue Muller
Port-au-Prince, Haiti
ti kabich pain as beurre
manchette Bagel sur
command
Tbl: 4092-4685
403-1958


Radi
Port-Mil Prince
Melodie 103.3 FM
de 5:00 A muit

7 jours sur 7
Musique retro, Jazz'
compass, salza, hiphop'
la bonne humeur est de
mise avec nous
chapter Mdlodie et votre
vie ne sera plus la m8me...
Chicago

Radi nion

88.7 FM
4:00 pm & 6:00 pm
bullmeMtin eo Hes
Hay Fouch6
Modulefrangais
bulletin dle nduvella
on4:50 6ry
Module Cr6ole
Nouvelles
Lionel Chry

New York
Radio Eclair
1240 AM
WGBB
Cheque samedi
11:00 ant
TeT 516 333 1487
New York

Horizon 2000 Plus

130 AM
every sunday
9:00 am

New York
Halti
Diaspo Inter
1330 AM
6-8
diman e
7-9 ann


P,,, B h t


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy

teT.: o-4777
RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, Fl33311
T61 954 523 0767

Sup ad ket
Beauty Supply
8079 West Sampl6 Road
954 345 0450
Delray Beach
Classic Teleco
S Y B CA
561-279-8846
OUR LADY Bakery
102 SE 2nd Ave
Delray Beach, FI
33444 T61:
*561-272 3556


Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
305 940 9902
Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070
B & L Supermarket
& Produce
1 1 Wes he

305 893 0410
Eclipse
Communication
Services Inc-
9290 S.W. 150 Ave-
Suite 104
4 59 380 1616


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
P h

Christephanie'S
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
Tel 7 -7424
-

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano h


TELECOM PAW
206 North Flagler Ave
Pompano Beach
Ho 330608
954-941-7004


URe IRVitatiOR .
Crevecoeur (University of
North Florida) will also be
addressing the conference.

Dignitaries suchas state rep-
resentative Philippe Brutus,
former Haitian speaker of
the House Duly Brutus,
fonner Haitian congressman
Edmond Mirold, Haitian ac-
tivist DaniellaHemy willbe
leading workshop to helpun-
derstand the reality of our
people, the challenge of our
generation, and the meaning
of 200 years of indepen-
dence in the midst of the cur-
rent imbroglio.

The conference will begin
with a special address by
Marie Toussaint Desrosiers,
Assistant State attorney and
a state of the Nation address
byRalphCherizaconference
director and former news


the Florida Haitian Stu-
lent Association (FHSA)
would greatly appreciate
four presence at its third
mnual conference on April
5-7, 2002 at Palm Beach
Community College in
-ake Worth Florida.
Ethe theme of our third
conferencee will be: "ILii-
'ying the Haitian C
amnity: A Stag Toward
8004." We have invited
hree Haitian scholars to
address the conference and
ocalleaders ofthe commu-
lity to lead Workshops on
variety of issues affecting
is as a people. Dr. Carolle
fean-Murat from the Uni-
rersity of California, an
tward-winning author, will
deliver the keynote speech.
3r. Rockefeller Herrisse
Community Redevelop-
nent Agency) and Dr.
Edwidge Bryant


editor at Radio Lumiere
and Signal FM in Haiti.
The opening session is
scheduled for 08:0() pm
on Friday April 5*, 2002
followed by a cultural
show and a welcome re-
ception.

The FHSA is a nonprofit
Haitian student organiza-
tion whose purpose is to
help better our country,
strengthen our commu-
nity, project a better im-
age of Haiti abroad and
prepare the leaders of
tomorrow's Haiti. We are
expecting hundreds of
Haitian students from all .
over Florida at this con-
ference.
For information, contact
"nallo thmD2@yahoo.coni'
thsaccG2@vahoo.comor
561-641-1528.


Ha'iti en Marche

En vente d4s le mercredi
& Miami, Port-au-Prince
Gonalves, Chicago '
Boston New Yo&
Montrbal, Paris Bruxelles
Berlin, Gen&ve...

POur 4tre 4 jour
avec I'actualitd,
abonnezvous
en nous
appelant:


Mig ry) I
305 754-7543
(305) 754-0705
Port-au-Prince
245-1910
221-8567 /68 / 96

NOW YOrk
914 358 7559

BOSton
508 941 6897

MOntreal
514 337 1286


The Miami-Dade
Community-Based Care
Alliance will hold its
monthly board meeting on
Thursday, April 4, 2002, at
the Flonda Department of
Children & Families,
401 NW Second Avenue,
Suite N-1011, Miami,
Florida

begin : etingwill
The meeting is open
to the public, and citizen


. .
participation as highly
welcomed and onew
e y he ade
or b additional '
information, please
contact Lina Castellanos,
Miann-Dade Commu-
nity-Based Care, at (305)
377-5055. You inay also
obtainacopyofthe
proposed agenda from
Ms. Castellanos.


This exceptional
eden willM ePp e the
Arts Center at 170-11 NE
19th. Avenue, Miami. April
7th, 2002 at 7:00PM
This year The
Caribbean Dance Celebra-
tion will feature:
The National Dance
Troupe of Tnmdad &
Tobago
The National Dance
Tro BC bes
Performing ITaIife o
pany


And.. Of course the
artists of Sosyete Koukony
will repr nt Haiti.

$25 (Front seats)
$20.0 balcony ) .
$15.00 (for children
under 12 and
semor
citizenPlo e, Te ts are
Emitted. Buy your tickets in
advance at Libreri Mapou
5919 NE 2nd Ave. Miami
andeaqc n R- o r-
bought at all ckets
Masters.


De plus, g 6 AM EST reprise du "12minutes" de RFO


RFO








I ECHO DE LA DIASPORA I


I


bB r
o Exp
.
Rapidit6 Conflance et les M
-
ICE c est pronto pro
5401 NE 2nd ave Miami, Fl 33137
2807 Church ave Brooklyn NY 11226
1161 Flatbush ave Brooklyn NY 11226
300 Broadway Cambridge Ma 02139
159-35B Hillside ave Jamaica NY11432
508 River street Mattapan Ma 02126
7177 rue St Denis Montreal Qu6bec H2R2E3
3820 Henri-Bourassa est Montreal Nord H1H1
19 South main street Spring Valley NY 10977
953 Washington blvd Suite 1 Stanford Ct 0690.1
Wulfs rd of East across Windsor park
Nassau Bahamas
1552 Jefferson ave Boyton beach FI 33435
402 West Atlantic ave Delray Beach Fl 33444
28 West Sunrise blvd Ft lauderdale Fl 33311
30 South dixie hw Suite 2 Lake Worth FI 3346
19325 NW 2nd ave Miami FI 33169
506 11th.Street N Naples FI 34102
629 NE 125 Street North Miami FI 33161
2469 So. Orange Blosson Trail Orlando ft 3280
4857North Dixie Hwy Pompano Beach Fl 330
128 N Flagler ave Pompano Beach FI 3306
604-25 Street West Palm Beach FI 33407
1232 Moreland ave Suite A Atlanta Ga 30316
Downtown Providenciales
N. Miami Beach FI 33162
Butterfield Plaza near Scotia Bank
Turks and Cacos Islands

Le nombre de nos succursales augmente... *C
Et avec nous, c'est toujours pronto pronto ---


Geo. II lui faut choisir entre deux alternatives. Cooler avec le
bateau on jeter du lest. Hier il aurait dit: "je pr6fbre cooler
avec le bateau", pour nous l'6quivalent de "mourir avec le
people". Aujourd'hus, en politician qui a appris son m6tier
sur le tas, il choisit de jeter du lest. Son discourse de chef d' Etat
responsible Ala reunion de Monterrey a surement r6joui plus
d'un, fait pester bien d'autres et redonner confiance A la na-
tion. I.x calme perqu dans sa voix mdique pour nous une con-
viction d'avoir comme chef d'dquipage un homme hounate,
aud6vouementetaucourage6prouv6s.Personnellementnotre
seul regret c'est de n'avoir pas entendu ce discourse deux ans
plus taf, car comme nous l'avous 6crit jadis "Il aurait 6viti au
pays et blui mame bien des pleurs et des grincement de dents.
Maishilaspersonneneconnaithfondlesdesseinsdelaprovi-
dence. Si jusqu'ici elle a si bien prot6g6 la vie du president
Aristide, c'est qu'il reserve peut-8tre une surprise au pays, it
ses adversaires et au monde.
Maintenantlaballe est dans le camp des adversaires.
11s peuvent continued dans leurs raidissements et les
changements.qui s' annoncent se front pour tout le monde,
mats sans eux. Oubienils peuvent rejoindre l'equipage sous
la direction d'un capitaine exp6timent6 par lapratique, assisted
d'un second jusqu'ici sans reproches. Alors ils apprendront
comment diriger la barque de l'Etat haltien qui depuis trop
longtemps "navigue sur un volcano de par la volont6 de
certain de nos amis. Ensemble, ensemble dans un esprit
d'unit6 soud6 par le patriotism, les changements se front
avec eux et pour le bonheur de tous. Alors & 1'exemple des
pays d6mocratiques, le jour viendra otr les rbgles du jeu qu'ils
auront coritribu6es A fomuler et & 6tablir auront signal &
Ensemble de la nation A travers des 61ections honnates,
sinchres et loyales que l'heure est venue pour un changement
de garde, alors le people choistra quelques uns de ses dis-
ciples car ils auront su attendre leur tour. Et si je suis toujours
candidate, moi aussi je jetterai mon chapeau dans 1' arkne
C'ela s'est vu au Mexique, et plus prbs de nous en
Dominicanie. Pourquoi pas en Haiti? Serait-ce parce que
sommes NEgres? Attention!


NOBVelleS de Miami
Le vendredi 15 mars, a en lieu au local de
organisation communautaire Veye Yo une reunion de la
Conference of Minority Transportation Official (COMTO).
Lar6union avait pour principal but d'informer la communaut6
de Little Haiti des propositions relatives hl'agrandissement
du r6seau de transport routier de Miami Dade County et &
1'am61ioration du riseau existent. Plus d'une centaine de
members 6taient presents A cette reunion. Certainement la
r6alisation de ces projects d6pendra du vote en faveur d'une
nouvelle taxe sonmise par le Maire Alex Penelas afin de
finance l'ex6cution de ces projects
Les mots de bienvenue aux repr6sentants de la
COMTO furent.adress6s par Mr. Toni Jean Thinor. Mr
Seraphim, un employ de COMTO, A son tour introduisit les
divers personages.
Ensuite Mme Melissa Rolle Scott, member elle aussi
delaCOMTOexpliqualaraisondecetter6union quiconsiste
& renseigner les communaut6s sur le project et les advantage
(voir Miami / 15)


DROIT DE RESPONSE


Merrdi 3Andi oTV0o.


Page14


Si j
Dans le No. 6, Vol. XVI d' Haiti en Marche,
toujours sous la rubrique << Si j'6tais Candidat >> nous
avions 6valu61'6volution de la politique et des poliiticiens
haltiens pour abourti A la malh6ureuse conclusion que de
1' Independence A nos jours, la politique haltienne ainsi que
nos politicians n'ont pas grand. Il suffit de feuilleter les
page de la petite Histoire d'Haiti pour s'en convaincre.
Revolutions, guerre civil, foule dans les rues, depart pour
I'exiletlesc6nariorecommencaitdeplus belle. Cecifaisait
I'affaire.des commercants strangers qui pr8taient aux
bellig6rants A gros int6r8ts et fort souvent menagaient les
Governments vainqueurs de faire appel aux canons de
leur pays d' origin pour exiger que leurs competes soient
r6glisrubissurongle.
Au cours de ces revolutions qui n'en finissaient
plus, les richesses naturelles du pays 6tait gaspill6es et
n6glig6es. Al' exception de Boyer qui mount pauvre & Paris,
Lescot qui partit pauvre pour le Canada et Nissage Saget
pour Saint Marc, nombre de ces exilds partaient av c des
sacs remplis d' or et de devises vol6s au tr6sor publicruinant
ainsi par values r6p6ties l'6conomie du pays. Il est sig-
naler que hier comme aujourd'hui, la Geo jouait et joue un
rbleimportant dans nos sanglantes disorders mais ajoutons
aussi que nous avons tout fait pour les encourage et pis,
nous n'avons jamais tir6 aucune experience de nos erreurs
passes.
I' Arm6e qui servait d'instrument aux manoeuvres
des politicians et de bras long dans le processes de
d6stabilisation de 1'imp6rialisme, avait cess6 depuis belle
lurette de r6pondre A ses devoirs de prot6ger la nation pour


PAR VITER JUSTE
devenir un instrument national d'oppression.
I' Histoire nous signal deux presidents qui
furentport6s au pouvoir parlapopulace, Sylvain Salnave
et Cincinatus Leconte. Les deux eurent une fin tragique.
Ces similitudes font rSver les adversaries du
Government d'Aristide composes d'616ments
hit roclites, gallant d' ancient duvalidristes d6senchant6s,
aux aristidiens d69us dans leurs ambitions politiques et
de mannayeurs de la politique mais tous ravant de
chambardements, de bombances et ripailles. Ces coups
d'Etat sur commander sont devenus difficiles ces Jours-c,
faute d'une arm6e renvoyde aux calendars d'une part,
ajout6 & l'appui des masses routes divoudes au
Gouvernement.
Faute de pouvoir agir eux-m8mes d6nu6s qu'ils
sont de toute polpularit6 (lc grand rassemblement g6n6ral
annonc6 avec fanfares n'a rduni que 1000 participants,
selon Miami Herald), ils s'en remettent A un embargo
financier dicr6t6 par le government de George W.
Bush, esp6rant une prise de position des masses
populaires centre le Gouvernement Aristide. .
Disons seulementpour honorerl'histoire et sans
malice aucune, que onze ans plus tit un embargo
iconomique avait 6t6 d6cr6t6 par son phre, le president
George Bush, dans le but de d6truire Haiti et en faire un
16servoir de main d' oeuvre h bon march au b6ndfice de
laDominicanie. Mais comme soeurAnnenevoyantrien
venir, ils espbrent trouver une quelconque occasion pour
exploiter leurs disenchantements. Malg6 tous leurs ef-
forts, ils ne peuvent
-
arriver A leurs fins car
ess pour tout observateur
honnate, le Gouver-
.
ellleurs Taux nement Aristide demeure
le seul espoir des masses
nto haltiennes ignores et le
pass politique de ses
305-758-3278 adversaires n'a rien de
718-693-3798 prometteurpourellespas
718-287-5295 meme un programme de
617-354-6448 government, encore
718-523-9216 moins unleader.
La nomination
617-298-936 du s6nateur Yvon Neptune
514-270-5966 est de bon augure. Pour
K4 514-852-9245 o'en convaincre, it suffit
914-425-7747 d'entendre les hants cris
202-722-4925 del'Opposition.Ajoutezi
cela, le discourses du
president Aristide A la
242-322-6040 reunion de I' ONU A
561-742-3046 Monterrey. Ce n'est plus
561-265-2100 un president cric crac qui
954-524-1573 parle.Nous avons entendu
0 561-585-1077 les paroles d'un chef
d' Etat responsible
305-654-2800 r6alisant que la barque
941-435-3994 national est assaillie de
305-892-6478 touted parts par I'ouragan


407-649-9896
954-429-9552
954-946-4469
561-655-4166
404-622-8787

305-945-1390

649-941-4172


5


classes. La chronique de sa vie publique est
1'histoire des malheurs de la R6publique.
Pratre Sal6sien sans le sou avant le 16
D6cembre 1990, il rbussit comme Pr6sident
de la R6publique A tirer une fortune de la
Inisbre du pays. Le jour oil il aurait A rendre
compete de sa mauvaise administration serait
.
aussi celux de sa condemnation. Peut-il, avec
quelque chance de succas, soutenir un sidge
et resister aux blanco? Pour I'instant, if n'est
e d'attendrel
qu .
N6anmoins, il est A souligner que le Ti-
tan comprendrait que, dans l'6tat actual des
chooses, ce strait une folie h6roique de tenter
de souvenir un sidge. I.e tyran, quant & lui,
feraitsansl'ombred'unevacillationsubird
toute la nation un regime de famine. II ferait
casser la tate aux militants et il bernerait les
masses entre-temps par des manifested
tapageurs.
Tous mes sentiments les meilleurs en la
patrie commune.

Harry E. Jean-Philippe
Miami, Florida


(Riponse ... suite de la page 12)
leurs injections sans praterlamoindre
attention au caractare frauduleux du ti-
tredepropridt6 Apeinevisiblesousleurs
bras.
Jean-Bertrand Aristide est loin
d' atre le Titan que la propaganda
.
opiniatre s' obstine A offrtr au public. Le
peu de succhs A son actif comble de ridi-
cule tous ces homes qui n'osent pas
se servir de leurs facultis intellectuelles
.
en matibre politique. Frappes de myopic,
ils n'arrivent pas A saisir qu'un Titanne
perdrait pas son temps & recommencer
le pass6, mais A ddifier l'avenir. 11
doterait1'idifice national d'une vigueur
nouvelle et de forces hercul6ennes pour
la r6g6ndration combien urgent des
masses. De cette 6nergie et de cette
sagesse d6pendrait le sort de la nation,
A bien regarded, le baron de Tabarre a'
au contraire, I'6toffe d'un tyran. Il est
expression intellectuelle la plus
achieve de sa propre corruption de


-
En plus des operations de transfer a argent
.
Boby ExpreSS se charge de faire parvemr dans l'imm6diat vos
cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile et tous autres products


alimentaires.


n a n
D OUf E xpr&SSy
c'est 6galement une carte de t616phone
dont la ligne d'accbs
n'est jamais occup6e ~

Boby Express
C'est tout implement No 1 !


'itaisCandiat ..








SECHODE MIA I


Beach, Orlando oil se rencontre un nombre d'Haitiens
originaires de la Gonive.
Ils ont tenu le dimanche 17 mars en cours une
reunion dans les locaux de l'organisation Veye-yo. Ils ont
invite la population de la Gonive A une grande reunion de
famille le 12 mai prochain, jour de la fate patronage de Saint
Isidore, Patron del'Anse-A-Galets. La semaineprochaine,
nous viendrons avec plus de details. En tant que fils de la
Gon^sve, nous nous proposons de faire le voyage. Plusieurs
officials du government seront presents.
Nous souhaitons done A ces compatriots an
heureux s6jour parmi nous et du succks dans leur lovable
demarche.


Derriere heure
Samedi soir, au Miami Ar6na a eulieu le sixibme
spectacle annual de la premise de trophies enhonneur de la
musique et des musicians haltiens.
Cette soiree des trophies organise durant 6 ann6es
consecutive par Mme Cynthia Blanc, connue aussi sous
son nom de micro de la "Reine Cynthia", a dur6 3heures
d'horloge. Emule du Gramy ambricain, elle a pour but de


REFLEXION

HAITI : SORTIE DE CRISE "IMPOSSIBLE" SANS
UNE "TRANSFORMATION STRUCTURELLE"
AlterPresse Des intellectuals et militants assistun journalist d'AlterPresse, out eu lieule 21 mars
haitiens ont approach r6cemment la crise haltienne comme dernier dans le cadre du"Forum Libre du Jeudi", auteur du
une crise profound de l'Etat haltien. Les d6bats, auxquels a thbme "La Probl6matique de 1' Etat dans 1' Haiti
d'Aujourd'hui".
Un des conf6renciers,
I'iconomiste Camille Chalmers, a 6tabli que
la situation actuelle reflate une crise plus
profonde. II a parl6 de "crise de regime
politique"et "crise du systame de domina-
tion". La soci6t6 haftienne est
fondamentalement secou6e aujourd'hui par
"un affrontement entre 2 visions de la
d6mocratie : d6mocratie participative et
d6mocratie formelle", a affirms Camille
Chalmers.


M. . .. .
ag see
(suite de la page 14)
qu'elles pourront en tirer.
Ensuite fut introduit Mr Danny Alvarez, Directeur
du Miami Dade Transit. Mr Alvarez donna des
renseignements sur les aspects techniques du project, son
6valuation,1es ameliorations qui y seront apport6es. Ensuite
it invite les member de Veye-Yo A poser des questions. La
question la plus important pour I'auditaire fut celle pour
les ressortissants haitiens de trouper un employ dans les
travauxhvenir. MonsieurAlvarezr6pondirparl'affinnative
en souligant que la COMTO est une organisation
gouvernementale qui ne saurait discriminer dans
l'embauche.
I.x reunion prit fin & dix heures du soir, selon la
tradition coutumibre de organisation Veye-yo.

Une dil6gation Gonavienne
VISite Miag
Une d616gation de l'ile de la Gonive a rendu visited
aux communaut6s de Miami, Fort Lauderdale pour solliciter
des fonds en vue de la pose d'adoquins dans la ville de
l'Anse-A-Galets. Elle 6tait compose du d6put6 de la
GonAve, Mr Gilbert Angervil, et du magistrate communal
de l'Anse-h-Galets, Mr Pierre Delamar

par la pr sessehm ablemancitoyem M nida cueiHis
Radio Piment Bouc, Radio Madoquin, Radio Veye-yo oit
ils ont expose le problbme de la poussibre qui envahit les
maisons et recouvre parfors la ville comme an nuage. Ils
visiteront aussi les diverse communaut6s de West Palm


A
DUTCHCARIBBEANAIR LINES


Miami Port-an-Prince Miami
T > a ,
artf Spenal



$ 0 0175 S aller-retour + to

Attention: Les places sont limitbes. Faites votre
reservation imm6diatement.
Ces tickets ne sont pas remboursables
et ne peuvent Otre changes.


FOUT infOTmatiOD et T4SerV8tiODS,
COntaCleZ VOtre agency de voyage ou DCA


1-800-327-7230 (USA)


HMatzeendiavi V2 XI0 .9


Page 1s


promouvoir la musique haltienne en honorant nos
compositeurs, nos musicians, nos promoters, nos groups
musicaux etc. Plus de 1500 personnel ont assist heette
grande manifestation musical qui amplifle la presence
haitienne dans les Comtis de Miami Dade, Broward et Palm
Beach marquant une nouvelle 6tape franchise dans notre
march en avant.
Plusseurs personalities politiques avaient tenu &
payer de leur presence, entre autres le Maire de Miami, M.
ManiDiazaccompagn6 de son principal Conseiller,1e jeune
avocat d'ongme haltienne Georges Pierre, le Councilman
de North Miami, M. Jacques Despinosse,1e Vice-Maire de
El Portal, M. Philippe Derose etc. '
ComptantsurlacollaborationdeMmeBlancnous
promettons aux lectures d'Haiti en Marche une relation plus
d6taill6e de cette soirde exceptionnelle, accompagn6e de
photos afin de constituer pour l'avenir un dossier A con-
sulter par nos historians de domain en qu8te d'informations
cr6dibles sur le pass6, le present et-l'avenir de notre
communaut6, la press crite 6tant la principal source de
documentation de l'histoire.


I


Viter Juste


I economiste a observe une "forte
presence de pr6sidentialisme", une hyper-
centralisation, utie hyper-concentration, "un
vide institutionnel et juridique". II a qualifi6
la classes politique en emergence de "mort-
nd", qui "n'a pas r6ussi & produire un
project L'itat est fragilis6 par application
des politiques d'ajustement structure, a
ajout6 Camille Chalmers.
La polarizationn brutale" qui s'est
installed dans le cadre d'une
"institutionnalisation de la crise" empache
un "simple replitrage", a fait valor
1'iconomiste haiden,11 a estim6 qu'une sor-
txe de crise est "impossible", sans une
"transformation structurelle".
Pour sa part, I'historien Pierre

== CT
trouve ses racines dans le mode d'Etat
republican, tel qu'il a td 6tablidans le pays
au d6but du 196me sibcle. Depuis 1820, a-
t-il dit, litat fait face A "une crise
ininterrompue", du fait que notamment les
choix conomiques out6t6"rachitiques"et
que "I'Atat n'a jamais assume le procks de
travail". Au lendemain de la chute de la
dictature des Duvalier en 1986, la crise a
6td mal abordde, a soulign6 Pierre Buteau,
indiquant qu'il ya eu"une crise de la gestion
de la crise".
I.x regime actual a 6t6 qualifi6 de
"pouvoir bizarroide"par Pierre Buteau, qui
a notd, entre autres, la difficulty de
renouvellement du personnel politique et
I'absence d'6thique" dans les pratiques
politiques.
co astre coverencier, re juriste
Raoul Baptiste, member du Conseil Na-
tional pour la R6forme Adminis trative, a fait

..
et incapable de mattriser les mutations in-
ternes". II a avanc6 des propositions rela-
tives A un "Atat strathge, modest et
responsible".
(AlterPresse)









| L'EMBRASEMENT |


I


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI-DADE MIAMI FLORIDA

Miami Dade County, Florida is announcing the availability of the following
bid(s),which can be obtained through the Dade County Department of
Procurement Management, Vendor Information
Center (VIC), 111 NW 1st Street, Suite 112, MiamiFL33128
(Phone:3OS-375-5773).There is a non-refundable dollar fee for each bid
package (see cost of each bid package below) and an additional $ 5.00 handling
charges for those vendors wishing to receive the bid package through the
United States Postal Service. All requests by mail mut contain the bid
number, title, opening date, the vendor's complete return address and phone
number and a check for the correct dollar amount made payable to
"Miami-Dade Board of County Commissioners".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will
be opened promptly at the submittal deadline Bids/proposals received after the
first bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or
considered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade
County on or before the stated time and date, is solely and strictly the
responsibility of the bidder. Miami-Dade County is not responsible for
delays caused by any mail, package or courier service, including U.S. mail,
or caused by any other occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the
Board Office.located at 111 NW 1st Street, 17th Hoor, Suite 202, Miami,
FL 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be
considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with
County Ordinance No.98-106

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, May 08,2002.

2960-2106-OTR Aircraft Flight Instruments Parts And Cost $ 10.00
Mr

This Contract requires Insurance. '


Mercredi 3Avril 2002


.Page 16


y ; ratissage dans le village autonomy de
g Saida en Cisjordanie prds de Naplouse.
Is cabinet de s6curit6 pr6sid6
par le Premier ministry Ariel Sharon
e de pacifistes "Nous avons requ ordre du government de doitent6rinerdimanche"laprochaine6tapedesop6rations
et, malgr61es tirs neutraliser Yasser Arafat sans nous enprendrephysiquement militaires" aprbs la roccupation vendredi de Ramallah, a
x d'Arafat, a-t-on & lui", a affirm6 le g6ndral Ron Kitrey, porte-parole de indiqui & l'AFP un responsible isra61ien, en rappelant que
e de pacifistes out I'arm6e- M. Sharon "a parl6 d'une operation de grande envergure
Le n6gociateur en chef qui va durer".
palestinien Sabb Erakat a assure pour L'arm6e a arrati environ 60 jeunes Palestiniens A
sa part que "les Israiliens ontlaferme Kobar (Cisjordanie), village natal du chef du movement
intention de tuer Arafat et ils se Fatah en Cisjordanie Mar wan Barghouti, selon des t6moins.
pr6parent pour le faire", d6clarant en M. Barghouti, I'un des principaux animateurs de
outre ne pas croxre aux assurances l'Intifada, est accuse par Isra61 d'organiser les attaques anti-
ambricaines sur l'int6grit6 physique isra61iennes A la tate du "Tanzim", considered comme


Au moins
(suite de la page 2)
Un journalist am6ricain a 6t6 bless par
balls dans le centre de Ramallah, a
itsdiqu6 A l'AFP un journalist t6moin.
Dans 1'aprbs-midi, un group
occidentaux a d6fi61es blinds isra61iens
d'avertissement, est entr6 dans les bureau
apprise auprbs de t6moins. Une quarantine


dernier avait
1 rip6td samedi
qu'il ne se
rendrait pas.
Dun't .
isra61ienne et
ks respon-
sables pales-
timens ont
donnd des ver- .
sions diver-
gentes de
l'affrontement qui s'est terming &
10HOO locales (07HOO GMT). Un .
porte-parole del'arm6e a d6menti que
des troupes aient pris d'assaut le
bitimentcommel'avaientannonc6plusieursresponsables
palestiniens.
Dans Ramallah, les tirs sporadiques se sont
poursuivis tandis queles soldats proc6daient A des dizaines
d'interp611ations de jeunes palestiniens. I.es corps de quatre
Palestiniens tu6s par balls ont 6t6 retrouv6s dimanche dans
un bitiment qui avait 6ti occupy par I'arm6e.
Uneporte-paroledel'arm6eisraelienneaconfirm6
que des soldats avaient 6t6 attaquis par six Palestiniens
armis et que deux Palestiniens avaient 6t6 tu6s lors des
changes de tirs. Quatre Palestiniens se sont 6chapp6s, selon
la porte-parole qui n'a pas pu confirmed s'ils avaient pu


Ariel Sharon
ensuite annonci leur intention de roster avec le dirigeant
palestinien, aindiqu6 A l'AFP la Frangaise Claude L60stic,
qui est elle-m8me dans le bitiment.
La branches arm6e du movement islamiste
palestinien Hamas a revendiqu6 1'attentat suicide d'Haifa
qui a vis6 un restaurant-
Aumoins 30 personnel ont tdbless6es, dont cinq
gribvement, selonles services de scours. L'explosion a6td
si puissante qu'elle a souffl6 le toit de l'6tablissement.
Cenouvel attentat est intervene alors quel'arm6e
isra61ienne assibge toujours le bitiment du QG de Yasser
Arafat h Ramallah en Cisjordanie, dans sequel le president
palestinien est retranch6 avec quelques dizaines de fiddles.
Dimanche matin, des combats ont oppose pendant
prbs d'une heure soldats isradliens et gardens de M. Arafat,
1'ordre requ par l'arm6e isra61ienne 6tant de le "neutraliser".


Yasser Arafat
organisation paramilitaire du Fatah, le movement de M.
Arafat.
Dans la bande de Gaza, la population, rivie aux
6crans de t616visions, suivait dimanche les op rations
isra61iennes avec colbre, amertume, et, au for Amesure que
la situation se d6t6riorait, avec peur, selon une.journaliste
del'AFP
Les habitants effectuaient des provisions, tandis
que le ministbre palestinien de l'Education a d6cr6t6 la
fermeture pour deux jours des coles.
La Jordanie ademand6 auxreprisentants & Amman
des cinq members permanent du Conseil de s6curit6 de
1'ONU l'envoi imm6diat de forces international en
territories palestiniens occupy, et menace de prendre "des
measures" centre Isra81 s'il ne retirait passes forces des
territories palestiniens occup6s depuis vendredi.
L'Egypte a d6plor6 la position vis-A-vis d'Israel des Etats-
Unis, dont le president George W. Bush a dit samedi soir
"comprendre parfaitement la n6cessit6 de se d6fendre".
(AFP)


Store tu~s.


Samedi,1es corps de
cinq policies palestiniens
tuds d'une balle dans la tate
avaientit6 d6couverts dans un
autre immeuble.
Deux Palestiniens
ont en outre et6 tu6s par des
militaires dimanche A l'aube
lors d'une operation de


; e e e / / *
La cr edib xhte americame

RH PTOche- Orient en piril
WASHINGTON, 29 Mars principles institutions representatives de la
escalade dans le conflitisraeTo-palestinien communaut6 arabo-am6ricaine.
urne au scenario de cauchemar pour les "11est incomprehensible qu'une ad-
ats-Unis, qui jouent une grande parties de unmstration se pr6sentant comme un leader
ur cr6dibilit6 international sur leur mondial decide de ne rien faire de substantial
pacit6 & apaiser la situation. quand on l'appelle pour calmer une situation
Le secr6taire d'Etat Colin Powell qui chappe clairement aux deux bord", a
impute vendredi la flambe de violence d6clar6 son president Charles Zogby, dans un
x attentats palestiniens et renouvel6 son communique, en accusant Washington de se
pel au president Yasser Arafat pour qu'il contender de "platitudes qui r6compensent
e ssi avec fermet6 centre la violence IsraEl".


g .
Le chef de la diplomatic
am6ricaine a appeal Israel Alaretenue dans
sa riposte, mais sans condamner les
operations centre le quarter g6ndral du
president palestinien Yasser Arafat &
Ramallah (Cisjordanie) ni deniander de
retreat.
M. Powell a par ailleurs confirm
le maintien dans la region de l'6missaire
amricain Anthony Zinni, et promise de ne
pas baisser les bras malgr6 une situation
difficile. "Bien que les chooses semblent
sombres, nous devons harder l'espoir et
continue de travailler dur", a-t-il ddclar6.
Cesd6clarationsont6tbaccueillies
avec "consternation et deception" par
1' Institute Arabe Am6ricain, 1'une des


I'
to
Et
le
ca

a
au
ap
a


12 crise actuelle constitutee un grave
d6fi pour la cr6dibilit6 des Etats-Unis et leur
capacity & convaincre Israel A ne pas mener
un assault et A ne pas humilier Arafat", relive
Clovis Maksoud, ancient ambassador de la
Ligue arabe A l'ONU et professeur A
I'American University de Washington.
L'op6ration isra61ienne "met
6galement en jeu la cr6dibilit6 du sommet
arabe" qui s'est achev6 jeudi sur adoption
unanime de propositions depaix saoudiennes,
chaleureusement salutes par les Etats-Unis,
relive M. Maksoud.
Scott Issensky, du Council on For-
eign Relations, un centre d'6tudes
international de New York, estime pour sa
part quele maintien de M. Zinni dans la region
(voir Cr6dibilit4 / 17)


14 morts dans un attentat g Hal~fa









| SICERE REGET SI


.EVENEMENTS 17 DECEMBRE


/ * * *
La credabshte anner warne .
; a
au Proche-Orsent en perII


__


C


-effectuds

lusqu'b 5h PM
aux USA et au Canada

sont livris le mime jour
A domicile A travers
Halli.


I


".""n0And2o V N.9


Page rr


rassembleurquiasufairesiennelaluttede
tous les peoples opprim6s, et qux a su
pratiquer A cheque instant de sa vie la
solidarity international.
Nos sinchres condolences A son
spouse Madame Adeline Chancy, n6e
Magloire, ancient secretaire d'Etat A
l'Alphab6tisation, h ses fils Bernard, Michel
et Jean Pierre, A ses petits enfants Joel,
Mikabl, Nalke, Gabriel, Gael et Maxime, L
ses soeurs Marie-Lucie et Valentine, A la
Mason d'Halti dontil fut un fondateur, A la
communaut6 haltienne du Qu6beo, ainsi
qu'd ses nombreux parents, amis et ancient
616ves.
En dehors de la c6r6monie de Port-
au-Prince au Centre d'Etudes Secondaires,
le mardi 2 Avril, it est aussi pr6vu une
c6r6monie & Montr6al au mois d'avril en
presence de Mme Adeline Chancy.
La Mason d'Haiti, au 8833 Bou-
levard Saint-Michel, A Montr6al, a organism
une veill6e le dimanche 31 mars.


Mardi 2 Avril 2002, les amis du N6rette (P6tion-Ville), entour6 des siens,
professeur et militant Max Chancy lui aprbs une longue maladies.
rendront un dernier homage au Centre Max Chancy fut co-fondateur du
Centre d'Etudes Secondaires, quifutl'une
des meilleures 6coles secondaires du pays,
et a forg6 des g6n6rations d'hommes et
femmes qui n'oublieront jazilais des
professeurs et formateurs qui ont pour
noms: Jean Claude, Pierre Rich6, Leslie
Manigat, Max Chancy, Marie Lucy
Chancy et Pradel Pompilus.
Au cours de l'hommage qui lui
sera rendu ce mardi 2 avril, ceux qui l'on
connu pr6senteront tour A tour le
camarade de classes, I'enseignant (celui du
Lyc6e Louverture, du Centre d'Etudes
Secondaires et plus tard au Qudbec oft il
av6cuenexilavecsafamillependantune
bonne parties de sa vic).
Cet homage r6servera aussi
une place sp6ciale au militant, du PPLN
et ensuite du PUCH. Arret6 en Haiti en
1963, il fut torture avant de partir pour
I'exil en 1965.
Au Qudbec, Max Chancy con-
tinua A mener une vie trbs active.
Professeur de philosophic au CEGEP
Max Chancy Edouard Monpetit, member du Conseil
d'6tudessecondaireshl'AvenueduTravail. Sup6rieur ge l'Education du Qu6bec,
N61e 9 mai 1928, Max Chancy est Pr6sident de la commission qui a ridig6 le
mort le 25 mars dernier en sa residence A rapport sur I'6cole qu6b6coise et les


communautis culturelles (1987),
personnalit6 active des communaut6s dans
lesquelles il 6voluait, Max Chancy fut avant
tout un dducateur passionn6 qui aform6 tant
au Qu6bec qu'en Halti ses deux pays de
nombreux homes et femmes qui ne
pourront se souvenir de lui sans dvoquer
aus sitSt son humour intrinsbque. Le
professeur ne cessa de militer sur le plan
communautaire tantilaMaison d'Haiti que
dans divers centres communautaires.
Max Chancy fut un opposant
acharn6 de la dictature.
Et aussitSt aprbs la chute de Jean-
Claude Duvalier, il rentra en Haiti en 1986.
On se souviendra de Max Chancy
comme une personnel tras chaleureuse, un
remarkable penseur, un intellectual
d'envergure, un formateur g6ndreux que
n'oublieront jamais ses nombreux 6tudiants
aussi bienhaitiens que qudbcois.
Max Chancy restera aussi dans la
m6moire de tous ceux qui l'ont connu
comme un homme de consensus, un


Port-au-Prince, le 27mars (HPN)
- L'Inspection g6n6rale de la PNH a remis
rcemment au president Jean-Bertrand
Aristide, le rapport d'une enqu8te r6alisde
surlesiv6nementsdul7d6cembredernier,
a apprise Haiti Press 1
Network d'une source proche de la Direc-
tion g6ndrale de la police.
Ce document ridig6 par des
enquateurs de la PNH content des
t6moignages recueillis auprbs de members
del'institution et apporte un certain nombre
de rdponses sur le comportement de la po-
lice et de certaines units lors des incidents,
avons-nous 6galement apprise.
Selon l'inspecteur g6n6ral en chef
(voir Rapport / 20)


(Cridibilitd ... suite de la page 16)
est une decision n6cessaire, mais qu'elle
n'est pas suffisante en elle-m8me.
"La mission Zinni doit continue,
mais sa scule presence n'est pas suffisante,
ce qui est important c'est la substance de la
politique amdricaine", relbve-t-il.
Malgril'incapacit6 des Etats-Unis
A convaincre le government israelien de
laisser M. Arafat serendre au sommet arabe
de Beyrouth et la frustration croissante des


Iss Etats-Unis "ont reconnu avec
justesse mais avecretard qu'ils ne pouvaient
se permettre de roster Al'dcart tandis que le
conflict s'intensifie", affirmait vendredi le
New York Times,
Washington "ne peut pas aller de
l'avant dans ses projects pour faire partir
Saddam Hussein du pouvoir en Irak sans
qu'il y ait quelque progrds pour r6gler le
contentieux isra6lo-palestinien", ajoute le
journal. (AFP)


Etats-Unis face & M. Sharon, "les Etats-Unis
sont toujours en measure de fixer Alsrael des
lines ronges A ne pas franchir", estime-t-
il.
Aprbs s'8tre tenue pendant des
mois en reserve prudent sur le conflict du
Proche-Orient,1'administrationdupr6sident
George W. Bush semble ne plus avoir
d'autre choix que de roster impliqu6e quoi
qu'il advienne-


.1


DECES DU PROFESSEUR MAX CHANCY


Vote argent livre


-800-934-0440 All800-256-8687"


site internet:


~CBE~TTT~l


5uvez effe~ctuer vos transferty


Les products
alimentaires sent livrds
le lendemain, toujours 6
.
domicile.








I Les eux 1


CELLES


Allez de CELLES a POSTAL, en utilisant des mots du


SCRABBLE .
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Frangais


TVV

KA
1 1 1 1 1 1 1 1
I I I I I I I I
Solutions de la semaine passe:
TOKAMAK


I ~rmr- I I


I


I


Solution de la semaine passe:
ABDI 0 U ER
MEACULPA
AC HEM Y
TACT MG
IR Y VAR
SR OPINA
S ESS IONS
ESS ENC ES


_1_.. __ 1 ....


Mercredi 3 Avril 2002


Page l8


Solutions de la


POSTAL


Trouvez 34 pays du monde d'ou viennent le


En Bref. ...
(suite de la page 2)
soumis par les victims et appuy6 par plusieurs institutions dont National Coalition
for Haitian Rights, International Human Rights, Law Clinic University of California,
Human Rights Clinic Columbia42w School et le Centro por la Justicia Internacional.
Les families b6ndficiant de cette measure sont cells de Benito Tide M6ndez, Antonio
Sensi6n, Andre Alezy, Janty Fils Aime, William Medina Ferreras, Rafaelito P6rez
Charles, Berson Gelim, selon ce qu'a annonc61a Chancellerie dominicaine. Des
members de ces families out ti touches lors d'une vague d'expulsionsarbitraires
vers Haiti en novembre 1999.
Un comit6 int6grant diverse entit6s 6taiiques, internationals et
civiles a 6td mis sur pied pour veiller A application de cette measure.

Rapatriement de boat people ...
Les gardens c8tes ambricains out arrat6 deux contingents de clandestine haltiens
voyageant A bord de deux embarcations de 35 pieds chacune. Il y avait A bord 101
personnel dans 1'une et 143 dans I'autre. Les compatriots ont 6t6 intercepts au nord
des c8tes d'Haiti le jeudi 28 mars, alors qu'ils tentaient de gagner les Etats-Unis
illigalement.
Ces 244 immigrants ill6gaux out 6t6 returns dans leur pays d6s le lendemain, c'est-
A-dire le Vendredi saint, A bord d'un navire des gardens cates US. De janvier & Mars,
les gardens cStes am6ricains ont ainsi rapatri6s un total de 1400 Haitiens, alors que le
nombre pour toutel'ann6e 2001 n'atteignait que 1391.
Une nouvelle succursale de la UNIBANK ...
La UNIBANK inaugure aujourd'hui 27 mars une nouvelle succursale au Cap
Haitien. Il s'agit de la succursale Rosalvo Bobo, sise angle Rues Espagnole et Rue 3.
Cette succursale est la 39 Anie de l'Institution bancaire.

Le president Aristide rencontre les reprisentants des cooperatives
Cette rencontre a eulieule lundi 25 mars dernier et une trentaine de dirigeants
reprisentant pr6s de 10 coop ratives y ont particip6, exprimant leurs inquidtudes au
sujet de la situation cr66e par des diflicult6s croissants auprbs des banquet
commercialesnLe Chef de l'Etat a indiqu6 que la clef de la solution aux probl6mes
actuels r6sidait dans une regulation des institutions en difficultsur la base d'une
regulation en cinq points:
- Mise en place d'une regulation concerted le splus vite possible
- D6marrage de discussions entre les cooperatives confronted A des probldmes de
d6p8t et le CNC en vue d'explorer des voies de solutions A ce probl6me.
Tenue de reunions concertos entre la Banque de la R6publique d'Haiti et le CNC
- Determination duprocessus d'6tablissement des tanx en concentration avec la
Banque de la R6publique d'Haiti banquete centrale.
- Organisation d'une rencontre entre les cooperatives et I'Association Professionnelle
des Banques, en rp6sence des repr6sentants de l'Etat.
Prochaines Sections pour un nouveau Conseil Ex4cutif de
l'Universiti ...
Les int6ress6s peuvent faire le d6p8t de leur candidature au secretariat du Comiti
Electoral du I er Avril au 19 avril 2002. La champagne 61ectorale s'6tendra du 13 mai
au 5 juin. Les 61ections sont pr6vues pour le 7 juin. Ces 61ections seront r6alis6es
pour1e poste de Recteur, de Vice-recteur aux affairs acad6miques et de Vice-recteur
aux recherches.
La coordination Nationale de la Marche Mondiale des Femmes et
le 8 Mars
Is 28 mars a 6t6 project pour la premiere fois en Haiti au local de association Fanm
Yo La (rue ch6riez # 9) pour la premiere fois en Haiti,1e film: Partition pour voix de
femmes, r6alis6 par la Qu6b6coise Sophie Bissonnette avec entre autres, la collabora-
tion de la r6alisatrice haitienne Rachelle Magloire. Ce film monte la determination
des femmes pour changer le monde.
Cette activity s'inscrit dans le cadre du mois de mobilization lanc6 par les
organizations de femmes le 8 mars dernier auteur du thbme: Expressions de Femmes,
un d6fi quotidian pour la survive d'Haiti.
(voir En Bref / 20)


G'rRILLE %


5h00 -6h30


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
tdl: 221-8567 / 221-8568/ Fax 221-0204
email: enmarche@haitiworld.com
. URL; www.haitienmarche.com


Bon Riveil en musique

An Pipirit chantant
premier journal creole avec Yves Paul L6andre

Mdlodie Matin avec Marcus
Information, Interviews, Analyses
7615 : Au quotidian avec Elsie
7h24: La chronique Economique avec
Roosevelt Jn Frangois
7h35: L'Actualit6 en Bref avec Yves Paul L6andre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55 : l'Editorial
Le disque de I'auditeur
avec Jacques Lacour
Le Midi
Un r4sum6 des informations avec Nati Pioly
Lady blues ( elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

C'est si bon en chansons
Emission de chansons frangaises
Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Nouvelles 5 Heures avec Villette Hertelon

Les Top Ten

Amor y Sabor con- Lutchano

Soir Informations

Notre Girand concert
I 'Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque & Musique"
Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)
Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)
Cavaliers prenez vos dames Chaque
Samedi Tous les airs populaires d'aujourd'hui et d'hier


D)ES PIROGIR~AMMES


'1LI


6h30-7h00


7600- 9h00







10h00-lklidi

12h00-12hl5

12615 2h00


2600- 3h00

3h00-5h00


Sh00

Sh30-7h00

7h00-8h30

Sh30-9h00

10h00





9h00 et ...









i t gout pa ti gout ak Jan Mapou


t E a V0 XVINo.9


-
CARIBBEAN DANCE

CELERRATION-2002

TRINIDAD.& TOBAGO

BELIZE & AYITI


OCHAN POU
ASOSYASYON EKRIVEN
FANM AYISYEN

(W.W.O.H.D)

Jou ki 6 Mas 2002 ki sot pase a, youn nan
medam Asosyasyon Ekriven Ayisyen yo
(WWOHD) kinan Miyami te ale reseywa youn plak
rembsiman nan men Sekreth Deta Meriken-an nan
Talahasi Katherine Harris pon travay li te f'e kbm
volonth entbnasyonal. Se nan resepsyon Aktivite
Sembn Entbnasyonal Kilti, Kombs ak Diplomasi a
Maude Heurtelou, vis prezidan WWOHD la te
reseywa plak sa-a.

Maude Heurtelou ekri plizyd liv.Nou konn
sa. Menanpilmounpaokourankonbyenfwaliale
Ayiti kfJm volonth, swa pou li ale ft antrenman,
swa pou li ale ft etid, ankit, program radyo ak
televizyon pou edikasyon kominoth. Maude
volonth toutan nan Miyami, nan Fort Lauderdale,
swa nan lekbl, swa nan aktivite sante. Sekreth Deta
Harris te fe anpil lwanj pou lipaske sa mande anpil
devouman ak anpil kouraj pou yon mounn bay tan
ou gratis pou ede an Ayiti kbmnan Florida a pandas
w-ap travay epi w-ap ekri tou..

"Ebyen, depi gen moun ki bezwen Ed, f6k
yo jwenn Ed.. Menmsi se responsablite gouvinman
yo pou yo bay tout sitwayen sbvis, nou pa ka gade
sou sa pou nou rete bra kwaze ap tann joustan
moman sa a rive. Nou gen youn responsablite sivik
pon nou pataje sa nou konnen osnon sa nou genyen
ak lbzbt."

Ane pase, kat nan manm W.W.O.H.D yo,
Joanne Hyppolite, prezidan assosyasyon an, Liliane
Nerette Louis ak Kersia Theodore, te ale kbm
volonth ak Maude pou yo te evalye hezwen fanm
ayisyen nan Leyogin ki gen malady gwopye. Travay
sa-a monte enters asosyasyon an genyen pou kenbe
solidarity ak fanm ayisyen toupatou.

Nou konnen gen lbt mounn ki ft volonth
tounankominotea.Nouvoyeyoungwokoutchapo
pou yo jodi-a. Nou ta kontan wk plis mounn angaje
yo nan pote kole sa-a toujori paske, nan Florid
sblman, se pa de timounn, de granmoun ki bezwen
swa aprann li, swa aprann f'e kbmbs, swa aprann f6
esperyans pou yo ka vin pi debouya nan peyi
Etazini. Gen timounn ki bezwen youn "big brother"
osnon youn "big sister", youn mounn ki pou ede
yo nan sa paran yo pa ka ede yo. Plen granmoun ki
rete poukont yo osnon ki izole nan youn lopital.
Youn ti vizit, youn ti konsky, sa se volontarya tou.

Nou soti nan youn tradisyon tht ansanm.
Nou swete sa kontinye. Younn nan fason pou nou
monte solidarity younn ak lbt se nan f'e volonth
pou younn ka bay lit men pou nou sa vanse. Nou
pwofite okazyon sa-a pon nou ankouraje Maude
ak tout ekip medim yo nan travay volonth sa-a.


ANTEN KOUKOUY
MONTE NAN LE-A
SOUR ADY O

CARNIV ALE...

Chak dimanch ma ten de 116 a 116 30
.
MIzik fblklorik, pwezi, teyat, nouvbl
liters, ti koze sou kreybl, ti koze son
IStwa Dayiti... Antbn Koukouy se
phtvwa tout Atis ak ekriven Ayisyen
nan dyaspora-a...
Rele nou 305-757-9922/ Ekri nou :
janmapou@aol.com


Merred3Avil200


Page 19


CIDICHA parEt sou Martha Jean Claude ak gwo
antoloji Edner Rainer fenk par6t son plizye atis
ayisyen yo. Nou pa dwe kite se etranje a k'ap
esplwate tout talan nou genyen. Se li ki pou define
ak enthprete kilti nou, mizik ayisyen an, menm
noumenm etan oun pbp.
Oun konesans teyorik pa sifi pou rezoud
limitasyon mizik ayisyen-an akoz konjonktt politic'
sosyal, ekonomik peyi a rann distribisyoq ak
espotasyon atistik Ayisyen an preske enposib.t
Emelyne Michel, Boukman Esperyans Ram pbfome
pou odyans etranje. Sepandan li pran
<>yo, s' oun seri jenn ayisyen k ap viv
Ozetazini pou mete mizik ayisyen an sou on
pedestal entbnasyonal.
Donk, nou ta swete lan 21 km sybk la,
mizisyen fanm ayisyen yo ranmase gwo prim
mizikal kouwk Fugees e menmjan ak Martha Jean
Claude, ya va kontinye change pou plizyb
jenerasyon.

N ap rembsye anpil moun ki ban nou enflJmasyon
pou atik sa-a:
Maestro Jean Joseph(Odrigue) Normil ki te
animate, direkth pwogramasyon lan Radyo Limy6
e ki kontinye ap konpoze ak dirije mizik evanjelik
.
dept 1971

Marc Sam Dalzon, distribith, diskb, pwomoth,
pwoprieth M&S Beauty Supply ak Distinction Pro-
motion lan Boston depi 1988 .
Max Nicholas, animate Radio Canal Tropical depi
87- anonsk, journals lan radyo depi ane 1970 yo an
Ayiti Papa 1.te konn akonpaye Toto Bissainthe lb
manmzhl t'ap change.
.
Florienne Saintill ki te bay Emarantes de Pradmes
ladesant lakay li an 1997 e li te gen okazyon vizite
Madhm de Pradines tou an Ayiti

Atik Jacques Georges ekri lan Haiti Litttraire et
Artitisque Me-Jen 1987 ede ton lan atik sa.

Gen Mr. Jacques Borges ki emht emisyon mizik
dantan lan radyo lan Boston. M. Borges se on
kolektE mizik ak kaskt. Si Jacques Borges pa gen
foto ouswa on kaskt plak on atis sitou atis ane 50,
60, 70 yo, pa gen mounn ki genyen 1.

Kontribisyon PwofesE Gage Averill lan Department
of Music, New York University te voye lan liyn
intEnet Bcorbett te ede tou-

Nekita Lamour Mas 2002


NORTH MIAMI PERFORMING
ARTS CENTER DIMANCH 7 AVRIL
2002. 170-11 NE 19 Ave. a 74 Diswa.
Youn omaj pon Tousen Louvbti...
Katriybm selebrasyon dans Afro-
Karayibeyen.
Achte tikh nou bond-bonk nan Libreri
Mapou 5919 NE 2nd Avenue Miami. Se
sM kote n'ap jwenn tikh osnon devan pht
Teyat la.
$25.- pou plas devan; $20.- pou balkon
$15 pou.timounn ak granmounn
pisonaj( senior Citizens)
Timounn ap peye nan pht. Granmounn
60-lane pase ap peye nan Libreri Mapon
ak idantifikasyou.
Mizik, Pwezi, dans folkloric, dans
mod6n, dans kontanporen...Youn sware
eksepsyonbl pou youn piblik
eksepsyondl. Sosyete Koukouy bay lebra
ak Jamaican Awareness pon realize
.
aktavate atistik sa-a nan Miyami. Shl
prezantasyon. Pa gen de. Kidonk pa
rate-1.
Non renmisye Majistra Joe Celestin ki
achte youn gwo woulo tikh nan men nou
pou Distribiye bay konstitiyan nan vil
North Miami-an. Onorab Philippe
Brutus fb menm jhs la. Uni-Transfer pa
lage nou. Nou di yo mbsi ak tout kb nou.


C


FANM AYISYEN
NAN MIZIK
Nikita Lamour
W6 koumansman atik sa-a nan Haiti en Marche
senmenn pase anwo-a.
Nan atik anvan yo, atrav6 nou remesyb Man
Ta Martha Jean-Claude pou senk deseni mizik.
Noudi-lmbsipouchemenlitrasepoufanmayisyen
yo. jodi a.t Malerezman, menmjan ak anpil nan lit
domenn an Ayiti, mizik fanm nan pa konsistan non
plis. Yo pa dire. Medim yo pa kontinye change
toutan kouwB Man Ta. Apade Emelyne Michel,
medim ki t'a p f'e firk lan ane 80 yo ak koumansman
90 yo pa tblman pwodui anyen ankb.

Gen plizyk rezon ki ka esplike ratman lan
pwodiksyon mizikal la. Anpil ayisyen pa gen teyori
lan anyen y ap fb sitou atis yo. Sa rann yo pa
pwofesyonbl, yo pa syantis k'ap fe nouvo dekouvat
lan domenn yo. Yo pa ka ni wa pi lwen pase pwent
nen yo., Pran ekzanp gitaris Kouate ki.soti Mali.
Li al lekbl e ranmase plis konesans lan mizik. Sa ki
pase, mesye melange djazz, klasik, Reggae ak mizik
Afrik Lwds la ki vin bay youn estil original. LA oun
mounn gen konesans, ou pa blive, ou pa neglije sa
ki lakay ou. Ou agrandi talan natif natal la, ou fb-1
pi byen. Ou mete div6site ladan 1.

Wi, ayisyen se atis natirbl. Nou se powbt,
mizisyen, pent, tirb d'kont. Lemon antye respekte
penti nayif ayisyen-an. Sepandan kam n'ap pale de
mizik, konbyen mizisyen ayisyen ki gen youn egre
inivbsith lan gita, lan vwa, oubyen lan oun branch
mizikal? Konbyen ki ka li oubyen enthprete ploton
mizik? li youn patisyon? Nou ka konprann koutim
sosyete ayisyen-an pa bay kreyativite atistik kilakay
nou an valb. LE oun timounn ap kata sou oun tab,
ap desire, ap fb poupe twal, fb oun tikamyon, paran
an kouri deyb-1. Yo di-1 al cache oun bagay pou I
re. Si li lekbl, yo voye I al pran liv li. Lekbl se bat
At pakb. Yo pa ankouraje kreyativite atistik nonplis.
Oun paran toujou vie pou pitit li ta dokth, enjenyb,
ouswa avoka. Pa gen lontan, oun pitit gason
mizisyen te considered kbm oun dezonk pou oun
fanmi aleywa pou fi. Men pou ayisyen k'ap viv lan
peyi etranje kote yo respekte epi apresye
kontribisyon atis yo, nou kwd mizisyen fi kou gason
lan dyaspora-a yo dwe al lekb1 pou mete plis
-
konesans nuzikal sou yo.
Konv6sayon sa-a nou koumanse sou mizik
fanm nan ta merited devlope. Ayisyen te sipoze ka
ekri plizyk tbz doktora, metriz, ak liv sou mizik
fanm ayisyen. Nou ta sijere pou lekth yo ta li liv







1 DIASORA |


t

AGGRESSION CENTRE SEBASTIEN FLAVIEN

La Police Montrialaise se dit sur une bonne piste
Une enqu8te pour d6couvrir les assailants de Inuis edition, S bastien, 18 ans, a 6t6 pris A parties sans reason L'incident s'est passd non loin du d6panneur de la
S6bastienFlavienfils delarepr6sentanted'HaitienMarche apparent, sinon autre que racial, par des "hooligans rue "Mackay" oil S6bastien se rendait en companies d'un
dans Montr6al et sa region, Madame Marie Esther Garcia d'origine irlandaise qui l'ont gribvement bless A coups de copain. Ses agres-
Flavien, avancerait. lessons de bouteille. Le jeune gargon a dit Stre hospitals seurs venaient du
Comme nous le reportions dans notre pric6dente pendant plusieurs jours. quarter anglophone
de Point St-Chales et

La police remet un rapport d'enqu8te ;*,at;;< a s...
b ti


Mercredi 3 Avril 2002


Page 20


sur les vinements
(suite de la page 17)
de la PNH, M. Harvel Jean Baptiste, ce rapport de plus de
trois cents pages a 6t6 confi6 au chef del'Etat en reason de
son caractbre confidentiel. Il s'agit, selonlui, d'une enquite
r6alisde auprbs des diff6rents corps de la police auteur du
17 d6cembre dernier. Des responsables d'unitis de la po-
lice de la capital out 6t6 interrog6s sur les 6v6nements au -
cours desquels des inconnus arm6s avaient invest le Palais
national dans une tentative de coup d'Etat pour reverser
le president Aristide, selon la version pr6sent6e par les
autorit6s.


fut batt eTas
sans connarssance
sur la chaussee.
C'est dans cet 6tat
que le trouv6rent
deux policies
arrives sur les lieux.
Ces deniers ont
consign cependant
dans leur dossier que
la victim n'a pas
porte planted. Mais
comment aurait-elle
pa le faire, puisqu'elle 6tait


s
e
s
r
r
e
e


du 17 dicembre
D'un autre c8t6, le juge charge du dossier de
I'enqu8te a entendu mercredi deux dirigeants de
opposition. Evans Paul et Reynold Georges ont 6t6 citis
par le juge Bernard Sainvil A titre de t6moins. Des manifes-
tants pro-gouververnementaux avaient incendi61es locaux
de trois parts del'oppostion, dont celui dela Konf6ddration
Inite Democratik (KID) dirig6e par M. Evans Paul. Trois
policies blesses lors des incidents et qui 6taient soign6s 4
Cuba, seront entendus bientit par le magistrate qui a promise
deboucler sesinterrogatoires dans deux semaines environ.
HPN


Sebastien F~lavien


issuance?
I sans conna
Nous faison
confiance A la polic
O O montrealaise et conseryon
l'espoir qu'elle saura arrate
ces voyous qui dans leu
lichet, n'ont pas h6sit6 & s
I jeter A pras de 10 sur un
AG ANDIT SON RES AU -6-

Nouvelle Destination: 2,"".rp

PROVIDENCIALES ex:::::,d Id s
TUTff5 Br CalCOS C'est le 18 mars dernier
-me.,o que les cendres de l'ancien
s6nateur haftien Jean-Rob-
Vols q uotid iens : ert Sabalat d6c6d6 le 8
mars dernier en Espagne,
Port-awhince / Cap-Harden / hovidenciale8 ont 6t6 mis en terre. A
cette occasion, une
Cap Harden / houldenceales ceremonievrive a as
Port-de-Paix / Cap-Harden / havidencialeS organise dans la matinee
par la famille et un group
d'amis de Jean-Robert
Sabalat dont le corps a 6t6
POur plus d'informations concernant cette nouvelle incin6r6 A Barcelone et les
destination, contacted votre agency de voyage ou cendres ramends en Haiti.
Jean-Robert Sabalat fut
President du Conseil Bec-
toral Provisoire lors des
61ections g6ndrales de
8UX RumbrOS SuiVantS : 1990, puis Ministre des
Port-au-prince : 2564626 / 3627 / 3628 u res Ee tran bres du
Cap Haition : 262-1226/3951 constitutional de 1991.
Port-de-Paix : 268-6824
ABONNEZ VOUS
A HAITI EN MARCH

Ak apand on cleja lakay on d' om tl bas





V6hicules d'occasion

NISSAN, TOYOTA, MAZDA, LANDROVERS

Ag6s de 2 10 ans ; Toutes marques, Tout Modble
WASHINGTON / BALTIMORES Meilleurs Distributeurs de trucks
NOU ACHTE SELMAN NAN "DEALERS" AK AUCTIONS '

SOU DEMAND KLYAN -AN
CI-IWAZI SA OU VLE, SA OU BEZWEN
EK.ONOlVIIZE PLIZYE IVIILYE DOLA
Plase kbrnand pou pwochen AUC"TION-an
RELE TIlVI OY.7 C'I-IANTALE 410 653-4166 on FAX; 410-646-3841




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs