Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00102
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: March 6, 2002
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00102
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text














Haiti en Marche edition du 6 au 12 s 2002 Vol. XVI No. 5


POLITIQUE

Convergence seralt aussx pour

la reprise de Passistance

EINAUDI SATISFAIT DE L'ACCORD

TROUPE AVEC LE GOVERNMENT


I


' Haiti en Marche
Port-au-Prince
100AvenueLamartinibre
Bois Verna
'e:il910Fax 221-0204
173 N.W. 94th Street
g,-gag5/754-7543
22.Iork 483 17 97
Montrial 514 337 1286
Fax: 305756-0979 / 513-5688
e mail: enmarche@haitiworld.com
URL www.haitienmarche.com

Library of Congress #ISSN 1064-3896
MiamiNew York, Montrial, Boston,
WashingtonChicago:$1.00
ort-au-Prince: 10 Gourdes


'
Yvon Neptune, Premier

Beaucoup plus de non-Lavalas


au prochain gouverifbrnent
PORT-AU-PRINCE,3 Mars Ch6restal dimissionnaire depuis Isieurs 8 s le week end
Le suspense a r6gn6 tout le week-end. On semaines. RE L//VP 1nit et tou oixrs aucun secret
avait annonc6 jeudi la nomination Des radios ont mime annonc6 4 12 1
imminent d'un nouveau Premier "scoop" la nomination b ce poste du l'4LS Ma klans ce cas
ministry, pour remplacer M. Jean-Marie president du sinat, Yvon Neptune, au moins, il n'y a pas de
-we fumbe sons feu.
NOU\ 31Uns CU
confirmation ce
ds manc he ye les
COn -U LallOllS
vent ban train et
;e QU Un flotil CRU
.. 9 Premier nurustre
Jer rail 6tre
connu Jans les
phillich |OUrs de
la semaine Un
-,y, nout eau cabinet
numstenel scrait
$ ausit annonce

annoned, 11e
senateur Nep-
tune se trout e au
Le sinateur Yvon Neptune accrochi par la press A la sortie d'une rencontre (voir Premier
avec le m6diateur de I'OEA photo Harti en Marche ministry / 2)


-
Le Premier ministry sortant Jean-Marie Chirestal
dont une faction du S4nat a maniganc6 la admission


pr8ts et dons A Haiti par la communaut6
international.
Selon Micha Gaillard : "Nous
n'avons jamais demand que assistance
6trangbre soit suspended, et nous ne
contbattrons pas la reprise" (de1' assistance).
Dans la foul6e des 14 nations de la
Communaut6 caralbe (Caricom), ce fut an


tour du Congressional Black Caucus, A
travers deux de ses d616gu6s en mission
d'informations enHaiti,1es Repr6sentants
John Conyers et Carrie Meek, de s'engager
dans l'actuelle campaign pour convaincre
(voir Politique / 3)
L'infatigable Luigi Einaudi, Sec. Gen.
ad joint de I'OEA


PORT-AU-PRINCE, 3 F6vrier
- Dans une d6peche d'Associated Press
sur la visit en Haiti des congressmen
John Conyers et Carrie Meek, le porte-
parole de la Convergence D6mocratique
declare que cette coalition qui assemble
quelque 15 parties opposition n'est pas
centre la levie de l'embargo impose aux


PORT-AU-PRINCE, 2 Mars -
Jamass deligations 6trangares n'avalent
autant afflue dans la capital baltienne (1
comprise une de l'ONIC/Organisation
mondiale du commerce presque ni vue
ni connue). El pourtant c'est le flou total.
Blen malin qui pourrail deviner, par
exemplequelleestcettefoislav6ntable
mission du no. 2 de l'Organisation des


ANALYSE
Elats "amiracains Luigi Einaudi revenue
mercreds dan< nos murs. A I'arrivee comme
a son depart tendredi, II n's fast aucune
diciaration particuliere, sa non quelques
propose en I'air mais pas asser pour
dissimulerquesonesprit6tanAnulleheues
des phrases qui sorlaient difficilement de sa


bouche
Un commune denominateur entre
toutes ces missions : plus un mor des
direction decant remplacer ou corner les
IEgislatises et locales de mas 2000,et dont
les irrigularates denoncies par I'opposalon
h5tienne et la communaut6 international
sonr a 1'oragme de la crise politico-
(voir Analyse / 4)


NOMINA IONS


istre probable


ON PARLE DE MOINS EN MOINS
DES NOUVELLES ELECTIONS

La lutte centre le terrorism
e e e
International prendrant-elle le pas

sur les Elections contests ?








EN BREF I


EN PLUS '


I -- ----- -


TVon Neptune
* *
Pr OHHe0 HllH IS tr e

I
pr ob ab e

Beaucoup plus de non-

Lavalas au prochain


g ouver cement
(Premier ministry ... suite de la 16re page)
premier rang des pressentis. Mais il n'est doit 8tre d6sign6 par le parti majoritaire
pasleseul.CependantleprisidentduS6nat auparlement.
aurait I'appui de la majority de ses Par ailleurs, la composition du
colleagues dans les deux --
chambres du parlement. -
En effet, le Pr6sident
Jean-Bertrand Aristide serait
bien d6cid6 h former un 11
government d'ouverture,
avec participation de -
1'opposition, si celle-ci le vent
bien, et surtout de la soci6t6
civil, particulibrement du
secteur priv6 et des milieu .
professionnels.
R6agissant A cette
intention (ou concession, si
vous voulez) du chef del'Etat,
les parlementaires Lavalas se
battent pour que le nouveau
Premierministre torte deleurs '
rangs.
Done, avantagepour
le s6nateur Yvon Neptune ..-
Jusqu'd vendredi, -
celui-ci niait toutefois que le a
postelui ait 6t6 offers, accep- Un autre poids lourd du Sinat, Fourel Cilestin
tant seulement qu'il aparticip6 & des con- photo Haiti en Marche
versations autour de cette nomination, 6tant nouveau government devrait r6server
donn6 que la Constitution stipule la par- quelques surprises, 6tant donn61'intention
ticipation des presidents des deux pret6e & M. Aristide de l'ouvrir advantage
A des secteurs non-Lavalas
chambers au choix du Premier ministry qui *

MEDIA

Il teSR e 87 d; ; * *


Mercredi 6 Mars 2002


Page 2


La commission Finances du S6nat qualified de positive la
decision de la BRH de se dessaisir de la BHD
Le president de la commission Finances du s6nat de la r6publique, Pace Sonson
Pierre, a qualifi6 jeudi de positive la decision de la Banque de la R6publique d' Haiti
(BRH) de se dessaisir de la Banque Haitienne de D6veloppement (BHD).
Selon Prince Sonson Pierre qui s'exprimait en marge d'une stance de travail avec le
conseil administration de la BRH ou banquet central d' Haiti, l'impact de cette
decision sera 6galement trbs positif pour ensemble du systhme bancaire.
Is s6nateur a fait savor que les administrators de la BHD doivent soumettre A la BRH
et au s6nat de la r6publique un rapport sur la situation g6n6rale de cette banquet.
" C'est A partir de ce rapport qu'une decision finale sur 1'avenir de la BHD sera
connue ", a d6clar6 le s6nateur du Sud-est.

2.::::,te:?d eBrneursd 1 tB na Cc n Josephaindiqu6quele
" Il n'y a rien de politique dans ce dossier. L'action de la BRH est purement techmque,
puisque la BHD 6tait en cessation de pavement a indiqu6 Venel Joseph.
11 s'agit d'une measure conservatoire destine A prot6ger les int6r8ts des actionnaires, des
6pargnants et le systhme bancaire en g6ndral, a-t-il encore soulign6.
Les reasons du dessaisissement de la Banque Ha'itienne
de Dveloppement (BHD)
La Banquet dela R6publique d'Haiti, dans une note de pressed, precise que cette measure
est intervehue suite h l'6tat de cessation de pavement de la BHD, caract6ris6 par
1'impossibilit6 pour cette banquet de faire face A des obligations arrives A maturity.
Selon la note, le dessaisissement dans ce cas pricis, sigmfie une suspension pour une
pdriode n'exc6dant pas deux mois des pouvoirs des dirigeants et des administrators de
la BHD ainsi qu'une prise en charge par la banquet central du contr81e de ladite
banquet.
Al'expirationdud61ai,1aBRHentameralaliquidationforc6eoulariorganisationdela
banquet, precise la note. Le responsible de la firme priv6e ECOSOF, Jean-Claude
Paulvain, a indiqu6 mardi que le non-respect des normes 6tablies par la BRH serait A
I'origine de la decision. La violation des ratios financiers, des problames d'ordre admin-
istratif et organisationnel pourraient 6galement avoir pr6cipit61a BRH A former la BHD.
Mr Paulvain a 6galement pr6cis6 qu'il ne sera pas possible pour les ancient
gestionnaires de la BHD de reprendre le contr81e de cette banquet. II a fait remarquer
quela gestion transitoire de la BHD consist & s'assurer que les actifs se trouvant A
1'int6rieur dela BHD, soient prot6g6s et que les d6posants puissent recevoir leurs
epargnes,

Drogue : communique du State Department ...
Is D6partement d'Etat amricain, dans un rapport public la semaine dernibre, sur le
traffic de la drogue dans le monde, n'a pas enlev6 Haiti de la1iste des 23 pays ne faisant
pas suffisamment efforts pour letter centre le traffic de stup6fiants, mais a d6cid6 de ne
pas impose de nouvelles sanctions centre le pays. Le:D6partement d'Etat justified sa
decision par le fait que Haiti fait face A une grave crise conomique et politique. Selon
les autorit6s am6ricaines, I'adoption de sanctions conte Haiti ne ferait qu'aggraver une
situation d6ji difficile. Toutefois il appelle les autorit6s haltiennes I adopter les measures
qui s'imposent pour freiner le traffic illicit de la drogue dans le pays.
Reaction du Gouvernement ha'itien ...
Le Gouvernement haltien a accueilli avec satisfactionla decision des Etats-Unis de ne
pas impose de nouvelles sanctions, mais considered injuste que administration
am6ricaine continue A mettre Haiti sur liste des pays producers ou servant
d'importante plaque tournament dans le traffic de la drogue. Malgr6 nos fables moyens,
en d6pit de la faiblesse de notre police, nous avons offer une collaboration total aux
agents de la Drug Enforcement Agency (DEA) dans lalutte centre le traffic des
narcotiques ", a fait remarquer M. Jacques Maurice, porte-parole du government, qui
a aussi mentionn61e travail r6alis6 par le BLTS (Bureau de Lutte centre le Trafic des
Stup6fiants) dans le cadre de I'op6ration Ouragan conduit dans.Ie pays
conjointement avec l'organisation am6ricaine.
Dans un rapport public mardi sur le traffic de la drogue dans le monde, le D6partement
d'Etat amricain a d6cid6 de ne pas impose de nouvelles sanctions & Haiti en reason de
l'impact n6gatif qu'auraient de tellers measures dans un context politique et social
difficile, a pr6cis6 M. Rands Beers, Secr6taire d'Etat adjoint charge de lalutte
antidrogue.

Dany Toussaint au cabinet instruction ...
Le S6nateur Dany Toussaint a r6pondu mercredi & invitation du Juge instructor Josua

lA gnaut, memb d' commisDion trois magistrates charge de reliance l'enquate sur
La Commission replace le juge Claudy Gassant r6fugi6 aux Etats-Unis depuis
l'expiration de son mandate le 4 janvier dernier. En d6pit des appeals lances par des
organizations de defense des droits de l'homme et par des parents de la victim, le
mandate du Juge Gassant n'a pas 6t6 renouvel6 par le Pr6sident de la R6publique.
Mercredi & sa sortie du Cabinet instruction, M. Dany Toussaint a exprim6 son appui &
la justice haltienne afin de faire la lumibre sur le double meurtre du 3 avril 2000. II a
renouvel6 sa disponibilit6 pour la suite del'enquate. Je suis pr8t A r6pondre A touted
.1es convocations dela justice, A exception de cells du Juge Claudy Gassant ", a une
fois de plus r6p6t6 Dany Toussaint. Principal inculp6 par le Juge Gassant et consid6r6
comme un personage clpour l'aboutissement de l'enquate, le parlementaire, member
influent du parti au pouvoir, avait refuse de r6pondre aux questions du magistrate centre
quiilaintroduituneactionenjustice.
Dans le cadre de cette nouvelle enquate, le Juge Agnant a interrog6 le lundi 25 f6vrier
pendant plus d'une heure, la veuve de Jean Dominique, Michble Montas. D'autres
personnel, dont l'homme d'affaires Rudolph Boulos (absent du pays), sont 6galement
convoqu6s par le juge Agnant.
Deux personnel suspects dans cette affaire, ont trouv6 la mort dans des circonstances
peu claires alors qu'elles avaient 6t6 arratdes par la police. Il s'agit de Jean Wilner
Lalanne, d6c6d6 myst6rieusement et dont le corps a disparu de la morgue de l'H8pital
G6n6ral, et de Panel R6n61us lynchpar une foule alors qu'il se trouvait A l'int6rieur du
commissariat de police de L60gane.
Is Juge Claudy Gassant avait r6clam6 la lev6e de l'immunit6 parlementaire du S6nateur
Dany Toussaint, mais une commission du S6nat haltien a refuse, arguant que le dossier
du magistrate 6tait incomplete et que les accusations centre le S6nateur Toussaint n'6taient
pas suffisamment prouv6es.
Prochaine visit en Ha'iti du fils du Gouverneur G4ndral
du Canada, Jean Vanier ...
Monsieur Vanier s6journera en Haiti du7 au 11 Mars et visitera les Communaut6s de
l'Arche-Haiti et de Foi et Lumibre, deux movements oeuvrant auprbs des personnel
(voir En Bref / 18)


mystico-populiste, "Che Guevara en
soutane", au grand dam de Rome. I'article
parle de maledictionn haltienne."
Dans un tel context de
deceptionss", sous la baguette de l'expert
en D6mocratie, J. Carter, et en d6pit d'un

v aWES enne )ceml 90, vo
ment la "Malidiction Haitienne", 6voquie
dans Particle, n'aurait-elle pas op6r6?
Le 30 september 1991 n'6tait pas
loin. Aprbs 7 mois au pouvoir, 3 ans sous
la coupe de Washington, autant de disastre
dconounque et social, assezpour quem8me
20 ans de dur labeur, de concorde
patriotique, et depaix social n'auraientpas
suffi, un laps ... d'aun6e est consent au
President d6port6 pour r6aliser tous les
r8ves Messianiques de ses Amis.
Puis 5 annies de crise, rappelle
l'auteur, vont marquee le passage du
government suivant sous lahoulette des
principaux Amis presents A tous les niveaux
du pouvoir.
Les milliards de intervention
6trangbre, dont on sait que les 3\4
retournent aux donateurs, ont alors mission
de ressusciter Haiti : Infrastructures
d6truites, champagnes vid6es dealers forces
vives, ullulement de bidonvilles, usines
ferm6es, population traumatisde par le
d6racinement et les violence militaires'
confection bAcl6e d'une Police, et surtout,
les Multiples manigances des "amis
d69us", anxieux de sauter sur la grande roue
du temps, qui passe ...
Et pendant ce temps, quest done
devenu le people Haitien en passe d'8tre
(voir "D49us / 5)


Je viens, tout d'abord, remercier
le journal Haiti-en-Marche de nous avoir
donn61'occasion de lire Particle du jour-
nal Le Monde public en France pour les
frangais: Les d69us d'Aristide. 8 n'estpas
donn6 Alamajorit6 des Haitiens desire Le
Mondemais nous entendons souvent son
commentaire invariablementn6gatif sur le
pays. L'article en question se veut une

collection de critiques r6alis6e aupr6s de
personnel "unanimement" caustiques,
r6sidant A l'6tranger, et bons patriots,
assur6ment.
Les unes soutappel6es d'Anciens
amis du Pr6sident, d'autres nel'ont jamais
6td. Les Anciens amis, 6crit I'auteur, "ont
cru dans le Messie." Pas 6tonnant
qu'aujourd'hui, ils le clouent au pilori.
a -
Crucifiez-le, crucifiez-le, aujourd'hui,
sacrifions le bouc 6missaire. De touted
fagons, nous ne sommes pour rien. Le
Messier est par definition, celui qui sauve
parce que c'est 6crit ..."
Iss autres n'y ont jamais cru. Et
pourquoiles appelle-t-on des D69us?
C'est que leur deception & eux
date du temps des 61ections du D6cembre
1990. Nous apprenons en effet que les
parties Socialiste et Communiste frangais
avaientaccouruavecleurs poulains, battus
en breach, par le pr8tre des bidonvilles.

Ainsi, outre le candidate des an-
ciens regimes, le Candidat de Washington,
les Candidats des parties Socialiste et
Communist frangais, il y avait aussi un
candidate du people haitien, prophate






I


tienMar e 1 XVINo.5 ,


SOMMAIRE \
Av nTN u e emier ministry probable
Beaucoup plus de non-Lavalas au prochain government p.1
e: n s:::= = : 4 c ::.9: ... s ....
Un militant des droits humans prboccupe par la proliferation

8,Eir e terrorism international prendrait-elle le pas
i"b'tW1'don contat6es ? p.1
Convergence serait aussi pour la reprise de assistance p.1
Pitid pour la Presse p.6 ?
Einaudi satisfait del'accord signavec l'Ex6cutif haltien p.20
SOCIETY
De ed sl ri et 11 hp en a-t-il besoin? p.9
Si j'6tais candidate ... p.11
Bostori Conf6rence p.11
Le rbglement de la question du statute des descendants
8I9MA
Une cour d'appel casse les condemnations de 3 policies
New Yorkais p.8
ECONOMIC
Te syndromeFnron p 15
ARTS & LETTERS
Eddy Berg, un po&te en prison p.10
Ochan pou Fanm d'Ayiti p.11
INTERNATIONAL
Hugo Chavez affirmed qu'il n'y a aucun risque de coup
d'Etat au V6nizu61a p.16
Aucune nouvelle des Cubains expuls6s de l'ambassade
du Mexique p.17


* 1st Communion Baby Showers
* Bridal Showers Birthday's
* Christening Weddings


-
Special Occassion Souvenirs
By Sophia

Phone. 954-757-1662 www.sosdezine.com


LUNDI-VENDREDI 8:30 am A4:00 pm
SAMEDI 9:00 am & 1:00 pm





510-7694


,o a
eme



/ SUCCURSALE


Mecei6M s 20


Pae3


*

pour lareprisedeIassistance

EINAUDI S ATISFAIT DE L' ACCORD

TROUPE AVEC LE GOVERNMENT
(Politique ... suite de la 16re page) La semaine dernibre, le D6partement d'Etat a
lacommunaut6internationaleetd'abordl'administration annonc6, dans le cadre de son rapport annual sur la col-
amricaine, de lever le blocks de l'aide financibre. elaboration des nations 6trangbres dans la lutte centre le
Ces.efforts n'ont tonjours pas about. Au cours traffic de la drogue, que la.collaboration haftienne ne
d'une r6unionle mois dernier & Nassau (Bahamas), avec satisfait toujours pas "tous les standards de
ses homologues de la Caricom, le Secr6taire d'Etat administration amricaine, mais que (tout comme pour
ambricain Colin Powell a r6it6r61es objections de Wash- I'Afghanistan) aucune sanction ne seraprise, pour reasons
ington h la reprise de l'aide, tant que la crise politique de "s6curit6 national" (des Etats-Unis bien shr), et que
n' aura 6t6 r6solue entre le Pr6sident Jean-Bertrand Haiti pourra container drecevoir l'aide des Etats-Unis sous
Aristide et son opposition, particulibrement la Conver- routes tes former. Cela says plus de details ...
gence D6mocratique. Toujours est-il que s'il ya un point sur sequel


1'unanimit6 semble se faire du
c8t6 haltien (y comprise done
A present opposition) ainsi
que de certain allies
international d' Haiti
(Caricom, -- Ye
Black Cau-
cus, Fonda-
tion Ken-
nedy pour le
respect des
Droits de
1'Homme),
c'est 1'in-
justice et
-inner-
ficacit6 de
ce, em
bargo, qui
ne contri-
bue qu' A
augmented

':": "i'll
intentions
de la com-
munaut6 --
intemationale
Le blocks
de l'aide
international
a 6t6 d6cid6 Le Prdside
par Wash- A I'H8pital
ington, etl'Union Europ6enne
(A investigation du gouver- .
cement frangais), pour pro-
tester centre les irr6gularit6s
d6nonc6es aux 61ections
s6natoriales de mai 2000, oil
le pard u pour ir, Funn
totality des slides.
IrPr6sidentAristide
a avanc6 en guise de conces-
sions pour r6soudre la crise :
un second tour pour les 7
sibges s6natoriaux contests,
reduction de deux ans du
mandate des 2/3 des s6nateurs
et de la totality de la chamber


des d6put6s; nouvelles 61ections err
November 2002.
La Convergence D6mo-
cratique exige d'abord un accord
politique avant de nouvelles 61ections.


nt ArlSHOC VISHant la realattle
G4ndral photo Yonel Louis/HenM
Le Secretaire g6n6ral adjoint
de l'Organisation des Etats
Am6ricains, Luigi Einaudi, qui prete
ses bons offices pour trouver une so-
lution A ce casse-tate qui dure d6ji
depuis deux ans, vient de sojourner
en Haiti.VendrediremontanthWash-

ington, il s'est d6clar6 "satisfait"
d'avoir trouv6 un accord avec le
government haltien pour 61argir la
mission de l'OEA en Haiti, ce qui, du
moins espare-t-il, relancera les
negotiations entre le pouvoir et
opposition.
I'OEA devrait assigned des
(voir Politique / 6)


L'ACTUALITE EN MARCH


Conver gence ser art aussi


La UNIBANK, soucieuse d'8tre
encore plus proche de vous,
OUVfe Sa 3()eme SUCCUfS8 e.


_m: mLa Banquede


ROUte Nati00816 NO. 1, a cath de Delimart








I UNANLSE


ON PARLE DE MOINS EN MOINS DES

' NOUVELLES ELECTIONS

La lutte centre le terrorism international


prendrait-elle le pas sur les Elections contests ?
de ceux qui avaient contest l'es 61ections n'a encore pris


(3) *
. E.. -f/5
( hild
ER / BEAUTY SALON us is,

810, .n9.q# m

FREE TREATMENT
with this coupon

Julien 3_O 5 940- 90
r/Designer 144158 W. Dixie Hwy. Ste. N &
Since 1976 -e .- .ft. laml, -PL. 33162- .k


r ~recious


wonoco'"""
18 x 18 & 16 x 16
C6ramiques espagnoles et italiennes
Grand choix A votre disposition
.79 pied carr


monocozura
12 x 12.
C6ramiques espagnoles
Diffbrents Styles et couleurs
69 pieds carr6s
xt AT I..I xT
C6ramiques grimes
( Maximum 8 Sacs )
avec tout achat minimum de 200 pieds carr6s
Apportezcecoupon


an es psT~LI xT


Meilleurs prix de la place


Merrediu arsv viso


Page 4


(Analyse ... suite de la 16re page)
6conomique qui s6vit depuis dans le pays ...
La dernibre rencontre entre le government
Lavalas et la Convergence D6mocratique, une coalition de
quelque 15 parties opposition d'indgale importance, avait
pourtant achopp6 sur la fixation d'un calendrier pour de
nouvelles 61ections soit fith 2002, soit d6but ou mi-2003 ...
Depuis l'6chec de ces negotiations, beaucoup
d'eau a could sous les ponts, dont l'attaque le 17 d6cembre
dernier du Palais National par un commando arm6, qui a
donn6 lieu Alarage vengeresse des partisans z616s dur6gime
Lavalas. Bureau et residences -priv6es de leaders de
l'oppositionincendies.
Sortant jeudi de leur rencontre avec le Secr6taire
g6ndral adjoint de I'OEA, les dirigeants de Convergence
rapportent que les points discut6s ont 6t6 s6curit6, jitstice'
droits-de 1'homme et governance, officiellement dans
l'optique de l'envoi bientit en Haiti d'une mission
permanent de l'OEA.
Selon les porte-parole de opposition, 1'OEA
6tudie pour le moment les conditions A mettre en place pour
la reprise des negotiations ...
Ce qui repousse A encore plus loin les elections
jusqu'ici tant attendees.
Les congressmen du Black Caucus, qui nous ont
visit61asemainepr6c6denten'enontpointdavantageparl6.
Oyez plutSt : Nous croyons que la chance de r6soudre
enfin cette tongue crise politique est A la port6e des leaders
de la nation dans la measure oil ces derniers saisissent
F opportunity. Comme toujours, nous trouvons la t6nacit6
du people hartien, malgr6 ce qu'il a eu & endure pendant
ces rcentes ann6es, A la fois rassurante et inspirante. Face
A cette endurance, nous poursuivrons nos efforts en vue de
faciliter une resolution de la crise soulev6e par les 61ections
controversies de mai 2000 qui a paralys6 1' action
gouvernementale et ni au people haftien assistance
- n
6trangere st necessary.

Envisage-t-on une solution par pliers ?

Envisage-t-on une premiere solution, ou une
solution A plusieurs phases, sans la reprise immediate des


Foundation Ken-
nedy pour les
Droits de 1' Hom-
me etc), l'accent
est plutStmis surla
n6cessit6demettre
fin A l' embargo
financier impose
par la cominunaut6 '
international
centre le regime
Lavalas. Or vu
l'urgence que
semble rev8tir une
telled6marche,1es
61ections dans
cette optique
n'interviendraient
qu' en un deuxiame
temps.
Mais
Groups rivaux de Cit6 Soleil invites au Palais National dans un effort pour
voici ce que rapport le mettre fin aux troubles qui ont fait des dizaines de morts dans ce bidonville
sinateur Yvon Neptune' au cours des dernibres semaines photo Haiti en Marche
dirigeant la d616gation de Fanmi Lavalas qui a rencontr61a pour arnver a cette fin.
m8me semaine une mission bipartite du Congrbs am6ricain, En cela, Yvon Neptune reste 6gal A lui-m8
celle-ci accompagn6e aussi du vice-pr6sident de l'IRI est celui qui a 6t6 charge tout au long de ces interim
n
(Institut R6publicain International) Georges A. Faurio1. Is -
rencontre, a confi6 Neptune au quotidien d'Etat I'Union,
portrait essentiellement sur cing (5) points :
1. L'ins6curit6 en connexion avec les armes
1116gales;
2. La justice haltienneface aux difficulties relatives
aux enquates etpoursuites judiciaxres;
3. La cooperation entre l'Etat haltien et les Etats-
Unis d' Am6rique dans la lutte centre les crimes et le
terrorism international;
4. I'accord entre l'Etat haltien et les Etats-Unis .
d'Am6rique sur immigration des Haitiens vers les Etats-
Ums;
5. I'amilioration de la situation en Haiti avant la
fin du mois de Mars 2002 (6ch6ance continue
dans la dernibre resolution de l'OEA).
Et I'Union de reliever : "Selon cet
ren agenda, il apparaissait trbs clair aux yeux des ?
,,,, reprisentants de Famni Lavalas quela question
des 61ections du 21 mai 2000 n'6tait plus A1' ordre
a
U 1 imx d tEatuts .en ce qui concerned la Soc Serg G le quanse t
T negotiations de d6fendre la position de Fanmi La
Solution ilectorale versus savor trouper une solution 61ectorale A la crise, m8
solution politique ... celle-ci n'a cess6 d'6voluer, passant de l'organisation
7 O Aussi le sinateur Neptune de protester second tour pour les 8 & 9 slides s6natoriaux contest
O : On a d6ji oublid que 7 s6nateurs se sont une commission d'observation de l'OEA au scrutiny d
a 2 -' volontairement retires. Personnel dans les rangs (voir Analys


me. 11


rbs

valas,
me si
d'un
6s par
e mai
e / 5)


C~ramiques


61ections du 21 mai 2000 ? dsdsoiin orpriie enuels6etos


C6ramiques & Marbre

.
Trbs grande salle d'exposition
D6p8t Salle d'Inventaire
Accessories


Nous exportons vers Haiti





I


.


Miami Heraldohaite l rprse


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH

NOM


I


42- -
0,00 -
0,00


M
nezFt MaM es 1 XVI No 5


Page 5


(A ::-s ... su


.. :t :'poiin et


enqu8tes etpoursuites judiciaires, immigrationill6gale,1utte
centre la criminality et (une grande premiere !) la lutte centre
le terrorism international.
Selon le Miami Herald, qui dans un editorial en
date dumardi 26 fivrier plaid aussi pour la reprise de l'aide
international &
Haiti, "le Prisident
Aristide a accep(6
un plan de
resolution 61abor6
par la Commu-
, naut6 interna-
tionale."


air g6n6 aux entournures, ayant jusqu'A r6cemment encore
continue de preacher la table rase ...
Jeudi le bruit courait que le Prisident Aristide va
nommer un nouveau Premier ministry, alors que le
Secretaire g6ndralde l'OEA 6tait tonjours dans nos murs.
Est-ce le plan qui est en march ?
Mais revengns encore une fois aux 5 points qui
ont constitute l'ordre du jour de la rencontre de la d616gation
de Fanmi Lavalas avec la mission bi-partite du Congrbs
am6ricain flanqude (afin que nul n'en ignore !) de M.
Georges A. Fauriol, vice-pr6sidentdu trbs pro-Convergence
IRI (Institut R6publicain International).
Plus encore que absence de toute allusion A de
nouvelles 61ections, avez-vous bien lu le point 3 : "La
coopirationentre l'Etathattien etles Etats-Unis d' Amdrique
dans la lutte centre les crimes et le terrorism internationaL."
Terrorism international, tout est dit !
Ainsi donc, le point de non return ce ne seralt pas
tant l'attaque du 17 d6cembre centre le Palais National et
les violence subs6quentes par les partisans durdgime centre
opposition, que les attentats terrorists du 11 september
2001 contreles Etats-unis, et qui orientent d6sormais, routes
autres affairs cessantes, la politique 6trangbre de
Washington. Ce que la France d6nonce comme
"unilatralisme", et meme "simplisme" de cette politique

Or de fil en aiguille, la lutte centre le terrorism
international doit embrasser aussi le traffic de drogue et
immigration ill6gale qui sont autant d'ouvertures dans le
flanc de la puissance menace ...

Comme un boomerang ...
Dbs lors, Haiti deviant un vrai problkme de
s6curit6 national pour les Etats-Unis ...
D'ottlescinqpointsmentionn6splushautappel6s
sans doute & remplacer d6sormais l'accord en huit points
Aristide-Clinton de d6cembre 2000. Tout y est : la loi et
1' ordre, la police et la justice, les armes 1116 gales,
immigration clandestine, la lutte centre la criminality et
le terrorism international ...
Orcedernierestunbutquel'administrationBush
ajur6d'atteindre...D'unefaqonoud'uneautre!!! C'est-A-
dire, avec on sans la reprise des 61ections de mai 2000 ?
Mais reste une dernibre explication plus simple :
les sondages que 1' administration amiricaine mbne
r6gulibrement dans le pays lui auraient montr6 que
1' opposition est encore plus incapable de reporter des
61ections qu'enmai2000 ... Qui sait, A cause des souffrances
que embargo qu'elle a r6clam6, aura fait endure & la
grande masse, les seuls qui votent..I' effet boomerang ...

Haiti en Marche, 2 Mars 2002


2000, A l'acceptation par le president Aristide d'une
reduction de deux ans du mandate des 61us et d' 61ections
anticip6es pour les 2/3 du s6nat et pour toute la chambre
basse ... Et nouvelles 61ections dont il ne restart plus qu'h
fixer la date.


D6ji la
d616gation de la
Caricom, qui nous
la visit d6but
I f6vrier, croit que
: Aristide a fait
I routes les con-
cessions n6ces-
saires pour un
d6blocage de la
sithationmessage
transmit au Secr6-
taire d'Etat amri-
cain Colin Powell
lors d'une reunion
avec les ministries
des affairs
6trangbres de la
Communaut6
) Caraibe & Nassau,
.Bahamas.
pondu, au cours d'une
ats-Unis ne 16veront pas
national h Haiti, tant que
e et que le government
rogrbs sur le plan interne.
t6rieur de la reunion, le
e se strait montr6 plus
Port-au-Prince par ses

ussi de leur visited en Haiti
et John Conyers, donnant
Miami Herald.

: le tournament ...
an de resolution 61abor6
, et auquel aurait souscrit
ponsable du flou actual.
sonne n'en sait trop rien
ment impliqu6s au stade
616gations international


WFAT SWH! ., REWSIN 0111> Wgg
Jean-Bertrand Aristide raccompagnant les congressmen John Coyers et Carrie Meek
photo ThonyBilizaire A quoi M. Powell a r6
Alors que Popposition, fortement appuy6e en cela. conference de press, que les Et
par international, a toujours manoeuvr6 pour aboutir au embargo sur le financement inter
contraire hune solution politique. Autrement dit, un partage la crise haltienne n' aura 6t6 r6solu
du pouvoir !!! Aristide comme president, s'il n' ya vraiment haltien aura fait suffisamment de p
pas moyen de faire autrement, mais le roi doit 6tre nu. Mais il semble qu'h 1'in
Il se disait A un moment que la Convergence chef de la diplomatic am6ricain
exigeraituncertainnombredeministbres gouvernementaux attentif au message rapport de
qu'elle estimeli6taux normes de s6curit6 et de respect des homologues carib6ens.
droits humans n6sessaires Ala tenue de nouvelles 61ections M8me message ramen6 a
dans le plein respect des lois. par les congressmen Carrie Meek
A un autre moment, que les Etats-Unis lieuil'6ditorialdu26f6vrierdu
n' accepteraient rien de moins que la capacity de nommer le
Premier ministry ainsi que le contr81e de la police et de la 11 september 2001
justice ... L'ennui est que ledit"pl
Or tout ceci est comprise dans les 5 points rapports par la communautlinternationale"
plus haut et qui ont 6t6 discut6s entre la d616gation de Fanmi le Pr6sident Aristide, est aussi res
Lavalas etlamissionbi-partite (d6mocrates et republicans) Tout le monde en parle, mais per
du Congrbs amricain .-- - en dehors de ceux qui sont directed
Tout s'y trouve en effet : s6curit6, d6sarmement, actual duprocessus : Aristide,1es d


de l'aide & Ha'iti
qui prend de nouvelles dimensions dans le pays.
Dans un article public le 26 f6vrier 2002, le
quotidien a appuy6 la position de deux Congressmen
amdricains, Carrie Meek et John Conyers, qui ont appel61e
Government des.Etats-Unis A reprendre son aide & Haiti.
Haiti, notre voisin, se trouve dans des conditions
,,
ex6crables et a besoin d' aide ", indique Le Miami Herald ,
ajoutant que Washingtonpeut jouer son r81e en permettant
le d6caissement des 500 millions de dollars de prets et de
dons promise A Haiti.
.
Selon le journal, M. Otto Rexch, le-plus haut
responsible de la politique latino-amricaine des Etats-Unis
.
d'Am6riquedevraitfairedel'aidehHaitiunedesesgrandes
priorities en vue de permettre A ce pays de sortir de la crise
(voir Miami Herald / 6)


titans rests amis, qui ne savent pas que nul n'est exempt
,, a
de "Character assassination. Feu Frangois Mitterrand en
dirait long, mime mort.
Cependant, il strait temps que Washington et Paris
et surtout -ceux qui n' out que cette terre de la Caralbe pour
heritage, cessent de la d6truire, en 6tant mus par une sort
d'obsession de la personnel d'Aristide, sequel, pour des
motifs 6vidents gSne un group d'hommes en mal
popularity!
Etienne C.


remplac6 dans tous les discourse par un mot vide de son
contend: DEMOCRATIE? Ses Elections, qui ne sont pas
encore remplac6es par les coups d'Etat, sont bodies, et
CONTESTEES. Par qui? L'auteur de l'article cite un "ami
ddqu" par une opposition "ARCHI-NULLE", pour r6piter
1' Institute R6publicain International (IRI).
Si nulle que m8me une formidable offensive
m6diatique d6clench6e tous azimuts, n'ait r6ussi qu' d
exasperer, par ci par l4, par des provocations, quelques par-


6 MO
ETATS-UNIS ug 4 4
CANADA US$
EUROPE US$ 7
AMERIQUE LATIW US$ 7


US$ 78.00
US$ 80.00
- US$ 135.00
US$ 135.00


UNA


DE L'ACTUALITE


Une nouvelle condition


La lutte contre


le terrorism international


IlR a9 duS et d(Su ...


MIED;IAS


RENOWVELLEMENTO


PADRES SE







- EDITRIAL |





presseenC, 8 ~vie La


}INg fLS O ON'





THE BREA TH-TAKING SA GA
OF A HAITIAN FAMILY
OVER THREE GENERA T/ONS


by




AXEL JEROME


.
First edition by Pelican

editionspelican@hotmail.com


A book that begins as a simple story about people whose lives
unexpectedly stretched across social and racial barriers . and
by the end becomes an epic novel about these people and the
world we live in today. Their tribulations feel like our own; their
triumphs could also be ours.


en France.
Oui, la pressed en Haiti est certainement menace,
mais d6sormais pas seulement d'un seul c8t6. Mais de tout
c8t6 et d'aucun c8t6 ...
Ainsi une declaration du porte-parole du Bureau
de pressed et de communication dela Pr6sidence, d6nongant
unenouvelle champagne de distabilisation, et indiquant que
cette campaign cible en priority la police qu'il s'agit de
mettre face A face avec de pseudo-manifestants, ainsi que
les journalists ...
Iss journalists qu'il s'agit done de mettre en dan-
ger, sciemment en danger, car dans cette terrible guerre
psychologique, une t8te de journalist vaut de For.
Une tate de journalist qui tombe ...
Rien ne fait plus de bruit que 1'assassinat d'un
journalist en Haiti, rien ne fait plus de vague que des
dizaines de journalists forces de gagner le maquis on de
prendre l'exil ...
Voici done le journalists en Haiti qui deviant un
bouc 6tnissaire, tate de ture,1emartyr malgr61ui d'une crise
politique qui a perdu la boussole ...
En Af ghanistan/Pakistan, on assassin des
journalists pour des motifs politico-religieux ...
En Colombie, pour porter umbrage A quelque
baron politico-mafieux.
Mais en Haiti aujourd'hui, on serait pret &
provoquer la mort de journalists uniquement pour faire
les grand tires ...
Ce n'est pas que nous accordions tellement foi
aux aux declarations duporte-parole du Bureau de com-
munication de la Pr6sidence. Mais la simple vocation
d'une telle menace fait fr6mir, car rien n'est impossible
dans la situation que nous sommes en train de vivre, par-
don de subir ...
D'autant qu'on ne saurait dire d'otx vient la
menace pour prendre ses precautions, essayer de parer le
coup. Quel que soit le journalist; quelled que soit son

;"""As .7;,umHsunumt ... Sans oublier les faux
Aucune protection n'est possible. Fait comme

"""\On ne peut mettre un Swat-Tehm derriere chacun
Voill done jusqu'oft peut conduire une crise dont
personnel ne tient plus les ficelles. En chute libre, le vide
abyssal ...
Et dernier avatar en date, aujourd'hui ce sont
done les journalists qui jouent le r81e de la pi6taille de
Fette guerre sans merci, de I'homme & abattre, du soldat
Inconnu.Tandis queles grand strategies ?

Si stratbge il ya ... Si ce n'est pas simple vanity,
aveuglement. D6route total de la conscience national

Cet editorial se veut done un appel solennel. Afin
que nul n'en ignore ...

(Editorial M610die 103.3 FM, 28 Fivrier 2002,
Port-au-Prince, Haiti)


Le Miami Herald

souhaite la reprise

de l'aide & Ha'iti
(Miami Herald ... suite de la page 5)
social et politique dans laquelle il se troupe embourb6.
Le D6put6 Meek et les members du Black
Caucus out vu beaucoup de souffrances et de privations
au sein des masses ainsi que le dysfonctionnement des
systhmes judiciaire et social ", souligne Le Miami
Herald qui rappelled que dans le souci de r6soudre les
problbmes li6s aux 61ections contests de mai 2000, le
Pr6sidentAristide a acceptun plan de resolution 61abor6
par la Communauti international. H PN

MELODIC 103.3 FM
"Le bon vieux temps"
Succts haftiens de 5 D6cerunes
Port-au-Prince, Haiti
Phone 221-8568 FAX 221-0204


Me"crdi 6 MasV .002VIN.


Page 6


COHVergence serait
.
RUSSI pour la reprise
e
de I'assistance
(Politique ... suite de la page 3)
experts A sa nouvelle "mission permanent" en Haiti, pour
aiderle gouvernementhrenforcerleprocessus d6mocratique
et les institutions nationals.
Cette mission sera dot6e aussi de trois "experts
independents" pour determiner les responsabilit6s dans les
violence du 17 D6cembre dernier. Ce jour-14 un commando
arm6 (venu dela R6publique dominicaine voisine) ainvesti
le Palais National, dans une tentative, dit-on de source
officielle, d' attenter A la vie du Pr6sident Aristide qui se
trouvait en sa residence priv6e. L'attaque a fait quelque 10
morts.
Aprbsala reprise en main de la situation par les
forces de s6curit6,- des partisans du government ont
incendid des bureau et domiciles de dirigeants de
opposition, et aux Gonalves an garde du corps d'unleader
d'un parti opposition a 6t61ynch6.
I'opposition d6nonce 1'attaque centre le Palais
National comme ayant 6t6 un.coup mont4 par le parti au
pouvoir pour r6primer ses adversaires politiques.
Depuis le 17 D6cembre, la s6curit6 du Palais Na-
tional a 6t61argement renforc6e. Plusieurs dizaines d'agents
6trangersd'unefirmepriv6edes6curit6am6ricaineassurent
aussi la s6curit6 du chef de l'Etat et de sa famille.


En effet, deux journalists sont assassins deux
ann6es de suite : Jean Dominique (avril 2000), Brignol
Lindor (d6cembre 2001).
Une dizaine de reporters radio out gagn6 l'exil
aprbs les 6v6nements du 17 dcembre dernier ...
Donc, au simple niveau statistiques, oui la press
en Haiti est trbs menace. -
Aprbs la mort de Jean Dominique, nous disions :
si on afrapp6 aussi haut, le premier de cord6e, et sile crime
n'est pas r6solu, alors nul n'est exempt.
Mais aujourd'hui, les chooses semblent prendre une
direction encore plus inqui6tante.
I assassinatet de Brignol Lindor a fait presque plus
de bruit dans la press 6trangbre que celui de Jean Domin-
ique ...
I.a cote de la pressed haitienne est monte en fl6che
dans les rapports de routes les organizations de defense de
la liberty de la pressed, comme l'une des plus menaces au
monde. -
Iss articles ne tarissent pas, sur les deux rives de
l'Atlantique, sur les dangers encourus par les journalists
en Haiti
jin un mot, voici petit A petit la press qui se
retrouve en plein centre de cette terrible bataille politique,
dans l'oeil m8me du cyclone ...
Bien avant la rivalit6 Lavalas-Convergence ...
Bref, y en a que pour la press dbs qu'il s'agit
'd'Haiti, particulibrement dans certain milieu m6diatiques


Phit pOur la press !







I HAII-JUTICE


tiaH en Marche Vol. o. ,


Dany Toussaint au Cabinet instruction


HAITI-CONFLITS


ACCORD OEA / GOUV. IIAITIEN

Organization of American States
www.0as.org
Press Release

March 1, 2002 (E-042-02)

AGREEMENT ESTABLISHING SPECIALOAS MISSION
TO HAITI
IS SIGNED IN PORT-AU-PRINCE

Ambassador Luigi R. Einaudi, the Assistant Secretary General of
the Organization of American States (OAS), this morning signed an agree-
mentwithHaiti'sMinisterofForeignAffairsJosephPhilippeAntonioto
set up a Special OAS Mission to Haiti, in keeping with Resolution 806 that
the OAS Permanent Council passed on January 16.

The Agreement, signed in Port-au-Prince, the Haitian capital, sets
out the terms and conditions for this Mission that will support the govern-
ment and people of Haiti in strengthening the country's democratic institu-
tions, specifically in the areas of security, justice, human rights, democratic
development, governance and institutional development.

Under Resolution 806, the security component of this mission-
appointed by the OAS and the Caribbean Community (CARICOM)-will
conduct an independent investigation into the violent events of December
17, 2001.

The overall Mission will help bring about conditions for the nego-
tiations to be resumed as soon as possible, to settle the long-running politi-
cal crisis in Haiti.


T V5 coup d'oeil sur la programmation


A I'occasion de la Semaine de la lannue
frangaise, du 17 au 24 mars, ainsi que de la
.
.Tourn6e Internationale de la Francophome
le 20 mars, TV5 proposera de multiples rendez-
VOUS dedids & In league frangaise

Pieces d'identiti, film congolais humoristique et po6tique sur un roi Africain
confront & des personages en proie A des pro lbmes d'identit6 ... Multidiffusions A partir
du 19 mars.

50 et Un Monde. T6moignages d'hommes et de femmes de tous pays qui ont eu
.50 ans en l'an 2000 et qui racontent joies, d6fis personnel on collectifs, espoirs et reves de
toute une g6ndration. Portraits de Victorin aux Seychelles, de Nana A Madagascar, de Pascal
au Cameroun, de Mare au Canada et de Van au Cambodge. Multidiffusions A partir du 18
mars.

- L'Offre Socedr devient encore plus consistent &
Papproche de la Coupe du monde ...
- 16 mars, Championnat de France en direct 2pm EST Lille-Lyon
- 23 mars, Championnat de France en direct 2pm EST Lille-Auxerre
- 27 Mars, France-Ecosse en direct 2:45 pm EST
- le mercredi 17 avril 2002 A 14h45 (heure de New York): France-Russie
- le samedi 18 mai 2002 A 14h45 (heure de New York): France Belgique


Mercredi 6 Mars 2002
i XVI N 5


Page7


d6finitivement 6cart6 de l'enquate sur l'assassinat du
Directeur de Radio Haiti inter et de son employ Jean Claude
Louissaint, tous deux tuds par des inconnus le 3 avril 2000
dans la cour de la station.
Deux autres personnel suspects dans cetteaffaire
- out trouv6 la mort dans des circonstances peu claires alors
qu'elles avaient 6t6 arratdes par la police. Il s'agit de Jean
Winner Lalanne, d6c6d6 h l'hopital g6ndral et dont le corps
a disparu, et Panel R6n61us battu imort par une foule alors
qu'il se trouvait A l'int&rieur d'un poste de police & IAogane.
Le Juge Claudy Gassant avait r6clam61alevie de
l'immunit6 parlementaire du S nateur Dany Toussaint, mais
une commission du S6nat haftien avait refuse sous pr6texte
quele dossier du Magistrat 6tait incomplete et les accusations
centre le S6nateur Toussaint n'6taient pas suffisamment
prouvees.


Port-au-Prince, 27 fivrier (HPN) Le Sinateur
Dany Toussaint a r6pondu mercredi & invitation du Juge
instructeur Josua Agnant, member d'une commission de
trois magistrates charges derelancerl'enquate surl'assassinat
du journalists Jean Dominique, a constant un reporter de
Haiti Press Network. .
Im Commissionremplace, de facto,1e juge Claudy
Gassant r6fugi6 aux Etats-Unis depuis l' expiration de son
mandate le 4 janvier dernier. En d6pit des appeals lances par
des organizations de defense des droits de l'homme et par
des parents de la victim, le mandate du Juge Gassant n'a
pas 6t6 renouvel6 par le Pr6sident de la R6publique.
Mercredi & sa sortie du Cabinet d'instruction, M.
Dany Toussaint a exprim6 son appui & la justice haftienne
afin de faire la lumibre sur le double meurtre du 3 avril
2000. II a renouvel6 sa disponibilit6 pour la suite de


l'enquate. Jesuis pr8thr6pondre Atoutesles convocations
de la justice, A l' exception de celles du Juge Claudy
Gassant ", a une fois de plus r6p6t6 Dany Toussaint.
Principal inculp6 par le Juge Gassant et consid6r6 comme
un personage cl pour C coutissement de 1'enquate, le
Parlementaire, member int1uent du parti au pouvoir, avait
refuse de r6pondre aux questions du Magistrat centre qui il
a introduit une action en justice.
Dans le cadre de cette nouvelle enquate, le Juge
Agnant a interrog6 lundi, pendant plus d'une heure, la veuve
de Jean Dominique, Michble Montas. D'autres personnel,
dont l'homme d'affaires Rudolph Boulos (absent du pays),
sont 6galement invites par le Me Josua Agnant.
Avec la nomination de trois nouveau juges sur le
dossier, le juge Claudy Gassant semble avoir it


timoignages de process de victims.
Un participant A la rencontre, M.
.
Nobsaint Dieufait, a pris la parole pour
mettre en garde centre toute utilization
politique du conflict & Cit6-Soleil. Selon lui,
.
lacausedesproblbmesdelacit6n'estautre
que le manque d'infrastructures sanitaires,
l'absenced'unsysthmedesicurit6,1amisbre
et l'augmentation du taux de ch8mage. De
leur c8td, des responsables d'6tablissements
scolaires ont souhait6 la mise sur pied d'une
commission charge d'6valuer les d6gats
et enqu8ter sur la vraie nature du conflict dans
lacit6.D'autresintervenantsontplaid6pour
un d6sarmement g6ndral dans les quarters
de Cit6 Soleil. Comment penser faire la
paix sans didommagerles victims ", apour
sa part demandGustave Somoza, un chef
de group de Cit6-Soleil. Gustave Somoza
est identifi6 par certain residents comme
un chef de gang.
Le President Aristide qui s'est
prisent6commeunpacificateuramaintenu
I'option du dialogue. Un bon chef n'est
pas celui qui utilise les armes, mais celui
qui r6soud ses problbmes avec l'arme de la
dialectique ", a-t-il conclu.


f6vrier 02 (HPN) Le Prisident Jean
Bertrand Aristide s'est entretenu mercredi
au Palais National avec des repr6sentants de
diff6rentsquartiersdeCit6-Soleilautourdes
r6cents 6v6nements sanglants enregistr6s
danscettezone.
Des affrontements entre bands
rivaleshl'intrieurduplus grandbidonville
dela capital ont fait plus de vingt morts au
cours des quatres dernibres semaines, selon
des sources concordantes.
Au cours de cette rencontre,
r6unissant des Directeurs d' 6tablissements
scolairesdesrepr6sentantsd'Organisations
Populaires, des religieux ainsi que des
riverains, le Pr6sident Aristide a fait savoir
que la police a d6jh requ des instructions
formelles en vue de garantir la s6curit6 de
tous les residents de Citi-Soleil. Des
measures seront appliques par la PNH pour
6viter que de nouvelles victims soient
enregistrdes ", a avert M. Aristide.
II a d'autre part accuse, sans le
nommer, un secteur qui serait A la base des
conflicts qui opponent les residents de
plusieurs quarliers dela cit6. Denombreuses
personnel ont dr^x abandonner leur mason
sous la menace de groups arm6s qui


1 Port au -
Prince, le 25 f6v. -
(HPN) Le responsible du Centre
aecum6nique des droits del'homme, M. Jean
Claude Bajeux, s'est dit extr8mement
prioccup6 par la proliferation des armes &
feu et la degradation du respect des droits
de l'homme en Haiti

Selon 1' ancient Ministre de la
Culture du Pr6sident Aristide 1994-1996,
qui intervenait sur radio Vision 20()0, << le
pay s es t en train d' 6v oluer dans une
direction oh les rbgles du droit sont
abandonnies tandis que les Haitiens sont
entrain6s dans un tourbillon de violence
quotidienne qui commence A devenir
incontr81able<<.IIa cit6 < v6hiculd depuis prbs de trois ans dans le pays
et les menaces publiques faites centre des
journalists <<, comme un signe de la
degradation de la situation des droits de
l'homme. Tout cela, selon Jean Claude
Bajeux, se fait dans un climate de complicity


implicate ou explicit des autorit6s 6tablies.

Jean Claude Bajeux a d'autre part,
d6nonc6 < contraire d'une politique de d6sarmement
<<. Cette situation est d'autant plus
inqui6tante qu'elle se manifesto, selon lui,
au niveau official oil se prolifbrent des
: groups de personnel portent des armes
tongues etdes armes automatiques entourant
les autorit6s du pays.A propose du climate de
violence qui pr6vaut & Cit6-Soleil, le
Directeur du Centre (Ecum6nique des droits
humans a pr6conis6 .une action
multisectorielle afin demettre un terme aux
conflicts sanglants enregistr6s
quotidiennement dans le plus grand
bidonville de la capital (500,000
personnel). Cependant, a indiqud M.
Bajeux, < le contact et les moyens d'action sur toute
une partle de la capital alors que la
populationestpriseenotagepardes gangs
<<. HPN


Un militant des droits


Le President Aristide







SMAIRIE DE PORT-AU-PRINCE I


LE CRI DES DIEUX DE LA FERRAILLE


de Port-a Pic pTo oe 02uis/HenM


AFFAIRE LOUIMA

Une cour d'appel casse
les condemnations de
,
3 policies new-yorkans
accuses d'avoir

tor tur6 un Haitien
NEW YORK, 28 F6vrier Une cour d'appel f6ddrale a
infirm jeudi les condemnations de trois policies new-yorkais
reconnus coupables d'avoir torture un immigrant haltien dans
un commissariat en aofit 1997.
Le principal auteur, Justin Volpe, a 6cop6 de trente ans
de prison pour avoir sodomis6 Louima avec un manche A balai
cass6. Mais la justice a estim6 que la condemnation pour viola-
tion des droits civiques inflig6e au policies Charles Schwarz,
devait 8tre annul6e pour cause de vices de procedure. Schwarz
avait 6t6 condamni & 15 ans pour avoir tenu Louima oendant
que Volpele torturait.
Dans I'autre procks pour obstruction Ala justice, la jus-
tice a 6galement jug6 que Schwarz et ses colleagues Thomas
Wiese et Thomas Bruder, accuses d'avoir couvert leurs colleagues,
avaient 6td condamn6s avec des preuves insuffisantes. LA en-
coreilfaudralesrejuger.(AP)


USA

La guerre centre

I'Afghanistan et la lutte
antiterroriste vont

colter 30 milliards de

dollars sur un an, selon

le Pentagon
WASHINGTON, 26 F6vrier La guerre en Afghani-
stan et les measures prises par le Pentagone pour enforcer la
s6curit6 int6rieure des Etats-Unis devrait cox^xter 30 milliards de
dollars A la fin de l'ann6e fiscal, soit presque le double de la
somme pr6vue, selon des documents du D6partement de la
Defense dont l'Associated Press a pu prendre connaissance.
Is president George W. Bush et le Congrbs ont en effet
d6bloqu6 17,4 milliards pour l'ann6e fiscal 2001-2002 qui pr end
(voir Guerre / 9)


Allo Miami

FADKIDJ VARIE TY STORE
Le magasin pour routes les occasions
* Reception de pavement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
* connection t616phonique chez vous
TOLL FREE 877 485 4428 T41: (305) 757-4915 Fax (305) 757 6916
8272 N.E. 2nd Ave. Miami, FI 33138
Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am & 7:30 pm Denis/Jonjou


...n.


* CD's (Compas, Racine, Evangdlique)
Zouk, frangais, ambricain
* Video's (ha'itiens, ambricains, documentaries,
dramas)
* Products de beauty
* Products pour cheveux


* Parfums
* Cellular & Beepers
* Soldiers et Sandales
* Products pur la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram Money Order


Mercredi 6 Mars 2002


Page *


Aprbs ce Carnaval de grande performance socio-
culturelle, Port-au-Prince r6inthge d'embl6e les grades
destinations touristiques du monde. Pour aucune reason,
la capital haltienne ne dervrait compromettre cette as-
cension salute par saints strangers et par la grande
majority des haltiens d'ici et d'ailleurs. Le maire Yves
M6dard en profit pour solliciter la collaboration d'artistes
de tous horizons, dans ce vaste et riche chantier de
d6veloppement; en t6moigne le d6voilement, en la
circontance, des oeuvres d'art d'un chanteur-compositeur
haltien bien connu, qui flirted depuis un certain temps avec
la peinture. Une surprise de taller que la Mairie de Port-
au-Prince reserve A ses nombreux invites et visiteurs, en
ces journeys delafrancophonie. Aremarquer queles noms
de ces talentueux sculptures populaires ne sont point
jusqu'ici r6v616s, question d'imprimer A cette semaine de
la francophonie un aspect 6v6nementiel sans commune
measure. Chacun et chacune sortiront 6difi6s de cet effet
de surprise pr6m6dit6.
La Mairle se faitun point d'honneur d'inventorier
et de valoriser les artistes A ciel overt, car 14 aussi se
dessine le destiny du pays. C'est une forme de pop-art qui
se d6veloppe dans les rues de Port-au-Prince, pareil & ce
movement n6 en Angleterre, qui utilisait, pour ses com-
positions, des objets ou des debris d'ojets de la vie
quotidienne: une forme d'art qui s'est royalement impose
aux Etats-Unis, particulidrement & New York.
En ce qui concerned Port-au-Prince, I'art de la
r6cup6ration tend A s'associer Ala champagne de ramassage
des debris qui encombrent la ville. En ce sens, le Maire
Yves M6dard s'accroche A ce qui semble 8tre un pari
artistique, pour faire 6chec A cet <>
qu'estle fatras. Toujours conscient de ses responsabilit6s,
il r6itbre son appel aux autres partenaires du maintien de
la ville, afin de souvenir cet onirisme urban proclaim par
tant d'artistes haitiens.
Ces dieux de la ferraille exposes A la Mairie
traduisent, avec une 610quence, la beauty formelle de la
vie haftienne. Que ceux et cells qui ne les pas encore vus
accourent Ala Mairiefraichementr6nov6e aux couleur de
I'espoir. La nouvelle commission communal convie tous
et touted, A cette grande premiere en Haiti.qui se d6roulera,
dans la salle d'accueil de la Maine de Port-au-Prince, A
I'occasiondelaSemainedelafrancophonie.
Notons que, l'ann6e dernibre, I'actuel Maire de
Port-au-Prince connu sous son nom d'artiste Rassoul
Labuchin, avait requ une distinction pour son film Anita,
dans le cadre de cettem8me commemoration annuelle de
la Francophonie.


Nous empruntons cette expression ferrie au
grand peintre cubain Wifredo Lam, n6 & Sagua la Grande
et qui, dans un 61an de r6cup6ration culturelle, fit du
vaudou haltien sa principle source inspiration. A c8t6
de quelques creations inspires d'Erzulie Dantor, son
oeuvremagistral<>,peinte
en 1945, ex prime toute l'exub trance du hidratisme
primitif. On retrouve curieusement cette m8me
61aboration dans ces imposantes sculptures exposes &
la mairie de Port-au-Prince, en marge du Carnaval 2002.
Des creatures hybrids qui se dressent centre routes les
former d'ordre et de convention. Avec ces nouvelles
oeuvres, I'art de la r6cup6ration monte qu'il peut se
dynamiser advantage, en participant pleinement I
l'actuelle esth6tique environnementale de l'H8tel de
Ville.
Ces sculptures d'une puissance indisputable
sont cr66es par des artistes pratiquement anonymes,
oeuvrant sans enseigne, dans les parades du Boulevard
Jean-Jacques DESSALINES. Au moment opportune, la
Mairie r6v61era leur identity, pour la pleine edification
de la communaut6 haltienne.
Provenant de carcasses de voitures ramassdes
ga et 14, ces pieces de m6tal redynamis6es
n'appartiennent officiellement A aucune 6cole de pens6e
: pourtant elles traduisent, avec force et p6n6tration, les
m8me valeurs de instinct, du d6sir et de la r6volte
manifestoes dans les grand oeuvres surr6alistes de
l'Histoire de l'Art. C'est le cas de dire que l'expression
du fonctionnement r6el de la pens6e ne depend d'aucune
superf6tation intellectuelle. L'on compared bien
l'6tonnement de cette critique d'art frangais en visited au
pays, qui class ces sculptures parmi les meilleures de
ce qu'elle apu voir jusqu'ici dans l'art dela r6cup6ration.
La capacity avec laquelle ces sculptures out
associ6 certain 616ments disparate, pour les doter d'un
destiny common et ainsi r6iventer leur histoire, rapelle
6trangement cette meme dynamique qui a concouru a
l'6dification de la nation haltienne, A partir de sensibilities
ethniques diff6rentes. C'est peut-8tre dans ce sens que
le nouveau maire de la francophonie, M. Yves M6dard,
dit Rassoul Labuchin, a conqulabrillante idde d'associer
ces oeuvres d'un genre nouveau aixx manifestations
siturenes,,aynesesisciscossessee.
Cette entire en beauty dans la francophonie
constitute, non sulement pour le nouveau Maire, mais
aussi pourl'6dilit6 de Port-au Prince, un pas positif dans
la vaste enterprise de reconquite de la belle haltianit6
d'antan.


li-l


3 05 7 5i7 4 91 5 82 74
































































LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAM FDADE MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following bid(s)
which can be obtained through the Dade County Department of Procurement Manage-
ment, Vendor Information Center (VIC), 111 NW P' Street, Suite 112, Miami, FL
33128 ( phone 305 375 5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid pack-
age (see cost of each package below) and an additional $ 5.00 handling charge for
those vendors wishing to receive the bid package through the United States Postal Ser-
vice. All requests by mail must contain the bid number, title, opening date, the vendor's
complete return address and phone number and a check for the correct dollar.amount
made payable to: 'Miami-Dade Board of County Commissioners".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened
promptly at the submittal deadline. Bids'proposals received after the bid/proposal en-
velope or container has been opened will not e opened or considered. Th& responsibil-
ity for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated time
and date, is solely and strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County is
not responsible for delays caused by any mail, package or courier service including the
U.S. mail, or caused by any other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the Board
Office located at 111 NS P' Street, 176 Floor, Suite 202, Miami, Fl 33128 by no later
than 2: 0 0 PM on the bid opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106.
The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesdayy, APRIL 10, 2002
5495-4/07-OTR Water San-Die Analyses Cost $10.00
This contract includes Bid Preference
Provisions for Certified Black Business
Enterprises (BBE's), Certified Hispanic
Business Enterprises (HBE's and
Certified Women Business Enterprises
(WBE's) *
6035-2/06-OTR-CW-LW Cleaning H.lood Born3 Pathogens From Cost $10.00
This contract is County Wide
This contract includes Living Wages
This contract requires Insurance


Merrd n MarM s 201 VINo5


rage 9


courageuses s'616vent pour poser le
probl6medanssavraiedimensionetmettre
l'Etat face A ses responsabilit6s. Qu'on se
souvienne du tollprovoqu6 par le secteur
nationalist suite A la decision de la vice-
Pr6sidente et Ministre de 1'Education
d'admettre dans les 6coles publiques les
infants sans acte de naissance.
C'est en ce sens qu'il faut
comprendre la decision ratifi6e par les
presidents MEHA et ARISTIDE d'attribuer
une date butoir A la r6alisation de certaines
activists. Ainsi le 4 mars 2002, doivent
d6buter en R6publique Dominicaine les
operations d'octroi d'actes de naissance
tardif et de cartels consulaires
identification aux ressortissants haltiens
qui, dans leur majority, n'ont aucun paper.
Ces malheureux, outre leur situa-
tion irr6gulibre, n'ont aucune existence
16gale en R6publique Dominicaine, 6tant
d6pourvus de tout docunient d'identit6.
Comment pourront-ils r6clamer ou
b6n6ficier d'un quelconque advantage s'ils
ne posshdent cet 616mentaire et primordial
document quest I'acte de naissance? Com-


mentpourront-ils, pour ceux vivantdel
un certain temps en R6public
Dominicaine, d6clarer leur infants A l'
civil?
La Declaration conjointe du
janvier 2002 marqueune 6tapemajeure d
les relations haltiano-dominicaines. On
pass du stade de identification
problbmes A celui deleur resolution. En
mot, le 16 janvier dernier s'est affirms<
volont6 de mettre en oeuvre les d6cisi
d6ji adoptees mais qui, pour des rais
lides & la situation interne des deux pl
6taientrestieslettremorte.
Ces declarations du Pr6sid
MEJIA rencontrent la decision, hauten
significative, du chef de l'Etat halt
d'abaisser les droits de passport de m
pour les Haitiens vivant en R6publi
Dominicaine et de reconstruire dans le1
bref d61ai instrument 16gal portent su
declaration tardive de naissance. II
toujours bon de rappeler aux uns et
autres que l'Etat haftien est dGm
responsible de ses citoyens.


Laquestionmigratoireestl'undes
plus 6pineux problbmes des relations
haitiano-dominicaines. Chez nos voisins
dominicains, ce problame charrie une telle
charge 6motionnelle que toute solution
rdaliste A la situation prendrait du temps A
se mat6rialiser. Deux facteurs expliquent la
presence massive d'haltiens dans ce pays:
l'abaissement continue, et en d'alamantes
proportion, du niveau de vie en Haiti et la
demanded constant en R6publique
Dominicaine de notre main-d'oeuvre A bon
march.
Le manque de regulations
pr6cisespourlerecrutementdestravailleurs
et le non-respect de cells existantes, dus
au retrait de l'Etat haltien du processes,
mettent I'immigration haltienne dans une
situation d'irr6gularit6 au regard des lois


dominicaines. Ces Haitiens eil qu8te d'un
mieux-8tre traversent la fontibre
g6n6ralement sans aucun paper d'identit6.
L'un des principaux obstacles, selon les
Dominicainshlar6gularisationdustatutdes
travailleurs est, A tort ou & reason, I'absence
d'un document 6mis par 1'Etat haftien pour
identifier ses ressortissants.
Formidable pr6texte pour refused
& leurs infants la nationality dominicaine,
quoique contitutionnellement ils en aient le
droit. Un flou total entoure le statute de ces
infants sur le territoire dominicain. Ni
haltiensnidominicainstoutsimplementils
n'existentpas.
II faut le reconnaltre, depuis un
certain temps, au sein de la soci6t6
dominicaine et des spheres
gouvernementales, des voix timides et


"Avant que administration Bush ne
r6clame des milliards de dollars
suppl6mentaires cette annie, j'attends d'elle
qu'elle dise au Congrbs oil est-ce que cette
guerre va et quel strat6gie de sortie est
envisage en Afghanistan", estime Robert
Byrd, president de la commissionbudg6taire
du Sinat
Les estimations du Pentagone ne
prennent par ailleurs pas en compete le cott
du replacement des 18.000 bombs et
missiles qui ont 6t6 utilis6s en Afghanistan.
Remplacer les munitions utilis6es au cours
des six premiers mois dela guerre coOteront
sans doute 1,L milliard de dollars, selon un
responsible du D6partement de la D6fense
ayant requis 1'anonymat. (AP)


(Guerre ... suite de la page 8)
fin le 30 september prochain. Outre le
Pentagon, d'autres organs f6d6raux ont
aussi requplusieurs autres milliards.
IsPentagone estime done qu'illui
faudra sans doute 12,6 milliards de plus d'ici
sept mois afin de couvrir ses d6penses aux
Etats-Unis, en Af ghanistan et partout
ailleurs oikalieulalutte contrele terrorism.
.,
Au rythme actual, les fonds disponibles
seront 6puis6s d'ici avril ou mai", souligne
un rapport de 50 pages.
M. Bush devrait demanded une
rallonge au Congrbs en mars prochain, mais
la Maison Blanche n'apas encore chiffr61a
somme n6cessaire. Du c8t6 des D6mocrates'
on n'est pas pr8t A voter.n'importe quoi.


cherchent 6galement A comprendre la si
tion de ce pays.
Texte en provenance du group
recherche et de r6flexion de la Commis,
national Justice et paix, Port-au-Pris
octobre 2001
la fin du mois de se tembr
Group de recherche et de r6flexion(G
de la Commission national Justice et
(jilap) a tenu sa quatribme rencontre.
estion difficile a 6t6 discut6e ar le G
Quelle est l'aide, le concourse & rapport
Haiti? Beaucoup d'haltiens et d'ami(e)
pays nous potent la question.
(voirSolidaritb/


E *
ueSOIH .
Une riflexion propose par le
group de recherche de la Commission
dpiscopale national Justice et paix
Beaucoup d'haltiens se plaignent
eux-mames de ne plus comprendre
grand'chose. C'est la reason pour laquelle
on group de reflexion de la Commission
national Justice et paix propose les
r6flexion suivantes, qui ont aussi, de toute
evidence, un inter8t pour ceux qui, vivant A
I'ext6rieur de cette 11e des Caraibes,


REPBLIUE DOMINI CAINE


d'Ha'iti~lens en Raipulquuee DoPm',inian s-lpu in


La guerre centre
.
I'Afghanistan et la lutte
antiterrorIs te vont center

30 milliards de dollars

sur un an


REFLEXION

De quelle solidarity
.. e e
11 01 1 H 0. .1
ER HI 1 11 H 0 1


NOTICE OF PUBLIC

HEARING RELATING

TOCOMM UNIT Y

0 T D T TT
1./ L 1 1 L)


The Miami City Commission will hold a Public Hearing to discuss issues
relating to the Community Development Block Grant Program (CDBG) The publi
Hearing will be held:
Thursday, March 7. 2002
City of Miami Commission Chamber
3500 Pan American Drive
Miami-Florida 33133

The City Commission Meeting Agenda will include the following items
relating to the CDBG Program:
1. Discussion and proposed resolution on Planning Calendar for 28th Year
CDBG and other HUD program activities, including policies relating to the 28th
Year Requested for Proposals Process.

2. Discussion and proposed resolutions relating to the restructuring of the
Single Family Rehabilitation Program and amended Local Housing Assistance Pl
for submission to the State of Forida, to implement the State Housing Initiatives
Partnership (SHIP) Program in the City

Interested individuals are encouraged to attend this Public hearing. The site:
accessible to the handicapped.

(AD NO. 09794) /4 ATy


















Crdpuscule

Is solely s'est pench6 pour baiser l'oc6an
Oh se refidte un ciel aux multiples couleurs
Dont le charge 61argi en un rire b6ant
Respire du printemps l'onduleuse fraicheur.

Des hiboux affol6s sont sorties du n6ant
Pour profited du jour la dernibreTueur,
Et saluer le d6clin de notre astre g6ant
Lequel m8me en tombant ne perd pas sa candeur

Une ombre silencieuse, agile et cajole
Vient de s'abattre aux pieds de mon toit isol6
Du tumult angoissant des citis et des foires....

La nuit sournoisement monte sa robe noire,
Et la mousse des bois qu'un aliz6 bouscule
S'agite dans les bras du tenure cr6puscule.


Mercredi 6 Mars 2002


EDDY BERG: Un pobte en prison
EDDY BERG (Po&te et Ecrivain, marid et phre de six infants, citoyen dominicain adoption)
8 Janvier 1999 28 Janvier 2002) Durant ses 3 annies d'incaredration preventive (Commissariat de Pdtion-Ville Pinitencier Na-
tional Commissariat de Pition-ville) a dcrit un recueil de Podmes ainsi qu'un roman sur l'h.istoire hartienne en espagnol.
Il est toujours gardd en prison malgrd une ordonnance de non lieu.


Le train de la dernidre chan

D'une nation triomph6e, d'un people en agonize,
Des enjeux malheureux out combl6 les d6boires...
Misbre, corruption, vols, abus de pouvoir .
Aujourd'hui font la une avec la fdlonie.

Ce serait un forfeit qui frise l'ironie
Penser que l'Oncle Sam si jaloux de sa gloire
. N'a pas maniganc6 de fagon p6remptoire
De nos fastidieux maux la triste synchronie

Que ce people humili6 garde dans sa m6moire
Iss m6faits des bourreaux qui out sali l'histoire
Sous le signe accablant de la persecution!

Ceux qui ont aviv6 une paix d'6clusion
A tirer d'un project n6 de l'intoldrance
Peuvent rater le train de la dernidre chance.


Blessures et places

8 ya des erreurs qui sont comme la mort:
Mais une mort atroce, inexorable et lente....
La mort des sentiments est un malheureux sort,
Un terrible destiny que l'imprudent s'invente.

Cette saveur A fiel qui jaillit du records
Est un affreux tr6pas que l'on exprimente
Quand on trahit sa foi et sa conscience ....Alors,
On commence A mourir, mais d'une mort latent.

Blessures on en a comme celle du coeur
Qui ne se cicatrisent qu'aprbs que l'on meurt,
Et encore dans fame on aura les empreintes.

Pour trooper la conscience il n'y a point de feinted.
Quand enfin elle frappe ou blessed, A mon avis,
On en porte les places au deld de la vie.


aussi sa fermeture definitive.

Plusieurs libraries avaient d6ja ferm6 au
cours des dernibres ann6es. Citons:
Librairie "A la Caravelle", "Aux Livres
pour tous", "Librairie Louisdhon",
Librairie Areytos" (Lalue et Carrefour).

Est-ce que l'6mergence et la prokimit6 des
" Librairie du Soleil y seraient pour
quelque chose?


abstraits. Ta simplicity, les jeux de mots, et
le style qui n'est pas surcharge de panache
et de clinquant, plaisent [....] Ces vers sont
si succulents que je les ai savours A
souhait".

Des libraries ferment
leurs portes

Est-ce que le commerce des lives est
devenu moins rentable, crise 6conomique
oblige? On peut se le demanded. En.effet,
plusieurs libraries ferment leurs portes
d6finitivement. Aprbs Livres sans frontibre
" (rue du Champ-de-Mars), la libraries "Au
services dela culture" (Rue Pav6e) announce


Nouveaux mantels de
..
literature hantienne

professeur Christophe Philippe Charles
ent de mettre A jour son manuel de
6rature haltienne en 3 tomes
me I : les Pionniers et I'6cole de 1836
64 )
pages
mes II: I'Ecole patriotique (152 pages)
mes III: La g6ndration dela Ronde (146
ges)
Jne nouvelle addition revue,. corrig6e,
gment6e qui obtient d6jhle plus grand
ecks auprbs des 616ves et des
ofesseurs. En effet, le manuel a 6t6 6toff6
, chapitres etde textes nouveau. Onpeut


se le procurer en librairie aux prix de 200
des
gour .
Le tome IV sur le movement indiginiste
est en preparation.

as
Les martyrs de nos tyrs
ca
de Jacques A. Pierre

Le po6te Jacques A. Pierre vient de sortir
son deuxibme recueil de podmes "Les mar-
tyrs de nos tyrs" aux Editions Choucoune.
Jacques A. Pierre, qui reside & Miami, avait
d6ji public "Haiti Ch6rie" en 1987.
Aujourd' hui, aprbs quatorze ans de silence,
6crit le pr6facier h l'auteur, je suis trbs 6mu
de tes vers engages, hyperr6alistes et


Ma nte votre disposition notre site *

08011fanSf6ft.CO

Vod u z effectuer vos transfers avec votre
arfe de credit de chez vous et ou que vous sovez.



Les products
allmentaires sont livrds

le lendemain, toulours a

domicile.


FOES IE


LE MIONDE DE~S LIVRES












"Ochan pou '

4 g 4 g g
DF
@AA EE A A

Ochan, chapo ba,
Pou fanm Ayiti Toma,
Fanm kouray, fanm vanyan
Fanm ki gen anpil nannan
Ochan, chapo ba
Pou fanm Ayiti Toma
Fanm ki konn redi
Fanm ki konn travay di
Yo rele w poto mitan
Ochan, chapaba
Pou fanm Ayiti Toma
Ou goumen pon la lwa
Ou reziste koudeta
Wap kontre zenglendo
Menm si je w plen dlo
Ochan, chapo ba
Pou fanm Ayiti toma
Wap rele, wap kouri
Wap soufri, wap mouri
Ou pa janm sispann goumen
Ochan, chapo ba,
Pou fanm Ayiti Toma,
Wap goumen pou lajistis
Wap goumen pou demokrasi
Ka blayi tout bon nan peyi dayiti.
Ochan, wi g wo ochan, chapo ba
Pou fanm vanyan sa yo, fanm je klere
Wap rele, wap ekri, wap manifeste
Kont insekirite, kont lenjislis
Wap kontinye gonmen, wap mande
"Gras, mizerikbd pon AyitiToma
Ochan, chapoba, yon gwo kout chapo
Pou fanm vanyan sila yo,
Kenbe fam, nap jwenn viktwa nou
Ayiti va bil yon jou, lap yon ri bijou.

Carla


u mEtcarta dDroituc as ta e teoddel t
sociales sont odieuses.

Y L


BOSTON CONFERENCE


Plus de cinq cents 6tudiants et activists se sont
r6unis, le vendredi 22 f6vrier dernier, A l'Universit6 MIT
(Massachusetts Institute of Technology) A Cambridge, dans
le Massachusetts, pour entendre une conference des
professors Noam Chomsky, Paul Farmer et Nancy
Dorsinville surla crisehaltienne, et surles << usages d'Haiti *
par les Etats-Unis
Farmer et Chomsky sont de vieilles connaissances,
sorte de co-6quipiers dans la critique de la politique
6trangbre amdricaine envers Haiti. En 1994, Chomsky a
pr6fac61elivre de Farmer, The Uses of Halti, ("Les Usages
d'Haiti"), oh celui-ci a 6tal6 les multiples interventions
militaires des Etats-Unis en Haiti, qu'il compete au nombre
de 26 A partir de 1849 sans computer celle de 1994, routes
motives, dit-il, non par le souci de "prot6ger les vies" ou
d6fendre la "d6mocratie", comme l'insinue la propaganda
officielle, mais pour appliquesr la doctrine de Monroe.
L'accbs au Canal de Panama passe par le Passage du Vent,
et les Etats-Unis devenaient de plus en plus itricts dans
leur contr81e du traffic commercial carib6en."
Nancy Dorsinville est de la faculty de la Sant6
Publique de l'Universit6 Harvard, A Cambridgemod6ratrice
de la conference, elle critique orientation historiquement
hostile de la politique amdricaine en Haiti dont I'unique
objectif semble de Placerr des bAtons dans les roues" du
project national haltien, cela
ep s adpren edsle n > bde ABONN
E
que n us f edonspaes tennes AHA IT I

l'h6misphire et de les Inf. Miami (305; 7
remplacer par ceux de "pays P-au-P 2-15-1910/
qu'on a le plus appauvri FAX 221-0204
Elle d6nonce en particular enmarche@hnitiw


l'embargo sur l'aide & Haiti impose par administration de
George W. Bush.
La d6nonciation del'embargo de facto amricain sur
I'aide & Haiti, manifesto dans le blockage des fonds
formellement consents A Haiti par la Banque
interamricaine de d6veloppement (BID) depuis 1998, est
reprisepar A la fo Chomsky et armedequi lesconsidarent

innombrables "usages" d'Haiti paroles Etats-Unis. Farmer
trouve particulibrement scandaleux que le government
haltien doive payer les int6r8ts sur un pret qui n'a jamais
6t6 d6bours61
Farmer et Chomsky out aussi en common d'8tre
deux scientifiques, exceptionnellement douds dans leurs
professions respective, qui font la connexion, sinon la
synth6se, entre la science et la politique, s'engageant
personnellement aux c8t6s des peoples en lutte. Dans son
livre, Year:501: The Conquest Continues ("An 501: La
Conquate continue," South End Press, 1993), il consacre
tout un chapitre A "La trag6die d'Haiti", oh il a trbs
lucidement analyst la probl6matique haltienne en relation
A la politique imprialiste des Etats-Unis. Il y relate que
"durantles plus violentes alm6es de l'occupation, les m6dias
[am6ricains] 6taient soit silencicux, soit supporters.
(voir Conf6rence / 14)

Z-VOUS

ENMARCHE
54-0705
221-8568

orld.com -


rcredi 6 Mars 2002


rage n1


Maintenant parmileurs rejetons et ceux des exodus
conscutives des ann6es 60 & nos jours, il y en a qui ont
acquis de grades connaissances techniques et
professiionelles et sont tous pleins de flames pour venir,
A l'exemple des jeunes juifs, mettre leurs connaissances
acquires en terre d'adoption au service de leur pays
d'origine.
Je commencerai par mener une campaign
transparent d'6ducation patriotique pour aplanir les
differences culturelles qui vont surgir. Une campaign
educative sp6ciale sera 6tablie pour preparer mentalement
ceux-lk qui oeuvrent sur le terrain et ceux qui arriveront de
l'6tranger & une collaboration 6troite et efficacy ncessaire
A la r6ussite de ce programme de renovation 6conomique,
social, politique et national. Cette campaign d'6ducation
patriotique visera A contr81er les barribres qui ne tarderont
point A paraitre et A encouraged la creation des nouveau
cadres capable d'assurer la r6ussite du project et sa p6rennit6.

La transparence
De plus j'6tablirai un government transparent
car dans les champs dela transparency posse difficilement
l'ivraie dela corruption. Je suis certain que dans cette 6quipe
de jeunes at d'adultes forms qui nous viendront de
l'6tranger se rencontreront des homes et des femmes
capable qui, en plus de leur savoir et de leur preparation
dans des disciplines et des domains divers, apporteront
les vertus de la discipline administrative et de ses rouages
compliqu6s qui ne s'acquibrent qu'avec le temps, supports
par un sens aigu du devoir, guides par un patriotism clair
et la volont6 de r6ussir.
A ce moment-14, nous aurons le materiel human
r6g6n6r6 qui, alli6 Ala transparence entretenue par une pressed
responsible et non stipendi6e, nous permettra d'aborder
avec confiance les problbmes du d6veloppement
6conomique, de l'6ducation, de l'environnement, de
exploitation m6thodique des nos resources naturelles,
artistiques et culturelles.
A cela il faut ajouter le goat du travail et le sens
de la responsibility chez tous les citoyens et citoyennes &
tous les echelons, depuis les chefs d'Etat et les directors


t sc aspn pns9 6p5um par 3encc oo st
c'est sculement quand ces conditions sont r6unies et
accept6es par la majority, que nous pourrons arrive A cr6er


PAR VITER JUSTE

MIAMI, 3 Mars Si un jour la folie me prenait
ne d6clarer candidate Alapr6sidence et qu'un journalist
demandait : Quel est votre programme de
vernement ? Aprbs avoir promen6 mon regard de
didat s6rieux sur assistance, j'aurais r6pondu d'un ton
ve, Alamanidre de Maitre Zabelboc :.
Messieurs, le programme de mon government
sister tout d'abord & 6tablir une pension honorable pour
oler tous ces 6ternels candidates aux functions publiques'
ticulibrement la pr6sidence et d6sign6s sous le sobriquet
'rat do kale."
Ayant gaspill6 leurs avoids, acquis bien ou mal'
ne me re garde pas, h courier aprbs une function publique'
ur demanderai de s'asseoir et de reprendre leur souffle
cheque mois les b6ndfices de la function convoit6e leur
nt verses sous forme de pension, ce qui leur 6viterales
>rts et les problbmes y attaches. .
A ceux qui accepteraient ma proposition, pour
staire les rigueurs de la transparence, je donnerais un
is de r6flexion pour changer d'avis s'ils le veulent. En
d'acceptation definitive, je les obligerais A signer un
ument official devant Stre public dans les journaux, y
pris le Moniteur, les revues, et1u Ala radio, la t616vision
sibien en Haiti qu'hl'extdrieur par sequel sous segment
s'engagent A repousser touted aides venant d'agences
gbres reconnues pour leur expertise b la disinformation
la corruption, et enfin je prendral des lois justes mats
dres pour veiller A la strict observance de cet engage-
t. .
L'exemple venant d'en haut, Je commencerals par
miler les Affaires de l'Etat & une enterprise dont la
tion m'est confide en tant que chef de l'Etat pour une
be determined par la Constitution. Loin de consider
Affairs de l'Etat comme une enterprise personnelle
t je serais le seul Maitre et Seigneur, en d6clarant comme
's XIV L'Etat c'est moi ", je travaillerais en collabo-
on avec les deux autres pouvoirs, le 16gislatif et le
iciaire, pour la bonne march du government et sa


si upsa af n6 r u 3nr e
rs obligations avec le maximum d'efficacit6.

Collaborators
Toujours en r6ponse A mon journalists je lui dirais :
Je choisirai pour collaborateurs imm6diats
nistres, Secr6taires d'Etat, Conseillers, Ambassadeurs,

:L:"'":::
eunes intellectuellement capable pr6par6s et instruits

r sn el uP ral uecM e icahnx ku s
es remplacer au plus vite, mais plut8t pour inquire ces
aes dans les affairs du pays et assure la relive. Une
ction publique pourra ainsi devenir une carribre oh se
ouve a un haut degr6 un m61ange harmonieux de
up6tence, d'int6grit6, de capacity, de dynamism,
onnatet6, de loyaut6 pas seulement au government
[s surtout A l'Etat, c'est-a-dire au pays.
A la collaboration devra s'ajouter la capacity de
audre les probl6mes et non de les engender. Comme il
zonstate fort solvent dans notre histoire de people, les
aborateurs d'aujourd'huideviennent trop souvent et bien
: les ennemis.de domain. Et s'il arrive que pour une
ition ohse retrouvent deux candidates aussi bien qualifies
1 que l'autre, alors Famiti6 viendra decider du choix.

Du fonctionnaine de PEtat
L'exemple tenant d'en haut, un fonctionnaire de
at doit pouvoir computer sur son d6vouement Ala chose
liquepourassurerlastabilit6desacarribrejusqu'hl'Age
a retraite qui deviendra une recompense pour avoir bien
i la patrie et non pour l'avoir bien pill6e.
Ensuite j'inviterai des adults et des jeunes des
x sexes vivant A l'6tranger qui sont tout pleins de
naissances professionnelles et techniques A venir remplir
cadres techniques et professionals d6truits A dessein
le government de Duvalier phre dans les annies 60.
Teudeprofessionnelsetdetechniciensquinousrestaient
6t6 encourages & partir pour l'Afrique, le Canada et
surs afin de d6truire les espoirs d'un d6veloppement
nomique timidement entrepris par le Gouvernement
gloire. II faut ajouter que certain grand et petits voisins
apport6 leur collaboration et appui & liexode en faisant
re & Duvalier que cette overture lui permettra de se
arrasser de ses opposants.


HUMOUR POLITIQUE


Si j~tais candidate ...





HAITI-DOMINICANIE
* *

Vers la verification des
*

bones frontakeres ...
Port-au-Prince, 28 f6vrier (HPN) Une commission pr6sidentielle charge de
travailler A la verification des bones frontalibres entre Hati et la R6publique Dominicaine
apr6sent6, mercredi Ala press, un rapport sur les travaux d6ji effects.
(voir Frontibres/15)

SUPERIOR COURT JUDICIAL DISTRICT OF
STAMFORD/NORWALD AT STAMFORD
RETURN DATE: MARCH 12, 2002
MICHELE CHERY VS LOUIS CHERY
DISSOLUTION COMPLAINT

The plaintiff hereby represents that the above-referenced action praying for
reasons therein, set forth, for a dissolution of the marriage of the parties and other
relief with a return date of March 12, 2002 and is now pending therein, and that
notice of the institution of said action was originally given to the defendant pursuant
to order of notice which has been duly complied with as appears by return on file,
and the defendant has a right to file an appearance, and so far as the plaintiff knows'
has not received actual notice of the tendency of this action, and requests that
subsequent notice of the institution and tendency of said action be given to the
defendant
The residence or whereabouts of said defendant is unknown and all reasonable
efforts have been made to the present time to ascertain it and have failed.
The notice most likely to come to the attention of the defendant is by publica-
tion in the COORDONNEES D'HAITI EN MARCHE, a newspaper circulated in the
area where the defendant may be, for the reason that the last address of the defen-
dant was in Port-au-Prince, Haiti.

The Plaintiff
By Reine C. Boyer, Esq.


""""ed ""v" .02 V


Page 12


Micanismes concrete pour soutenir les acti
de solidarity
Ces m6canismes ontune double dimension glo
et sp6cifique.
Les m6canismes globaux : Nos ami(e)s d'H
doivent comprendre l'urgence pour regarded et r66val
une nouvelle fois la r6alit6 haltienne. C'est sur cette b
qu'ils peuvent approcher et exercer des pressions sur
d6velopper le plaidoyer) envers leurs prop
gouvernements. Cette nouvelle analyse doit les 6clairer
la question: solidarity avec qui, en faveur de qui ?
Nos ami(e)s doivent avoir le courage d'6val
ouder66valuerleursrelations aveclespartenaireshMti
Plusieurs d'entre eux portentdelourdes responsabilit6s
la crise actuelle. Les actions devraient permettre de mi
accompagner les populations locales afin qu'el
redeviennent acteurs sur le plan politique. Les institute
qui ont accompagn61e people dansles annies 1980-90, s
en crise. Parfois elles craignent de se poser la question *
denepasdisparaitre.D'autrepartdenouvellesinstituti
croissent comme des champions. Beaucoup d'entre e
viennent plutSt ag graver les problbmes et les difficulty
pays.
Nos ami(e) s devraient encouraged et partici
dans une champagne national centre la misbre et co
1'impunit6. Dans le cadre de ces campaigns, nous devri
encouraged une srie d'actions concretes tenant '
mobilization socio-politique.

Les micanismes sp4cifiques
Aujourd'hui il faut recontruire un r6s
information viable et efficacy sur Haiti. Certain sect
diffusent trop demensonges et de confusion sur Haiti, d
leurs propres intrets. De bons canaux d'6chang
d'informations sout des urgences.
Autre urgency qui constitute un d6fi: lareconst
tion du movement d6mocrati'que et poliulaire. Sans lu
vrai changement n'est pas possible. La question r
ouverte : sur quelled -base faire cette reconstruction?
secteur pourrait Stre le mother pour cette reconstruct
Selon quel plan ou agenda?
Voici les grandest id6es que le GRR a vo
partager sur la question. Le people haltien se trouve d
un chemin 6troit. De quelled solidarity a-t-il besoin?
group est conscient qu'il s'agit d'une question diffi
Le d6bat ne vient que de s'ouvrir. II faut en finir d
plaindre on bien de regarded sur les autres. Le gro
appricierait que les Commissions Justice et Paix partici
plus activement au d6bat.

Original en creole
Traduction diffuse par le Groupe de rechere
et de r6flexion (Port-au-Prince)


(Solidaritd ... suite de la page 9)
Pourquoi cette question? Ce n'est un secret pour
personnel, lepeuplehatien se trouve hun carrefour difficile.
Turbulence politique.11n'aplus de voix pour crier, tellement
les problbmes et la mistre l'affaiblissent. Mais un 616ment
nouveau s'ajoute A cet 6tat de fait : plusieurs personnel,
dans le pays et Al'extirieur, disentneplus rien comprendre
A ce qui se passe. Il y en a qui se d6couragent ou qui se
dissent fatigues avec le pays qui s'enfonce cheque jour
advantage. Mais d'autres veulent comprendre et veulent
continue Afaire des efforts. Ce group est restraint. II con-
tinue A demanded: quoi faire? Le GRR de jilap pense qu'il
est important d'apporter sa contribution pour ouvrir une
route d'action cons6quente. In group exprime ce qu'il
considered comme une r6elle solidarity et quells sont les
lines d'action & envisager. Pour finir, le GRR inside sur
importance que la reflexion rev8t pour les commission
jilap & tous les niveaux.

QuellesolidaritdhPigard dupeuplehaitien?
Parler de solidarity, c'est se demanded ce qu'on peut faire
dans une situation qui est en train d'en finir avec la vie et la
dignity des gens. La question est valuable partout. Elle
s'inscit dans une perspective 6thique : je me pose la ques-
tion de ce que je peux faire pour contribute A ce que la vie
fleurisse et soit prot6g6e. 12 solidarity concerned 6galement
les efforts et les problbmes endures quotidiennement par
un people ou un group de personnel pour construire la
paix et la justice, ou pour 6tablir la conviviality. .
Toute action de solidarity doit r6pondre au
minimunh3 questionsoupoursuivre30bjectifs:
Comment nous tous, et surtout les pauvres,
seront-ils en measure de se d6velopper et jouir de bones
condition de travail et de vie?
Quoi faire pour mieux partager les richesses
disponibles? C'est la seule fagon pour d6velopper des rela-
tions harmonieuses et respectueuses entre les gens.
Commentamdliorerlacapacitborganisationnelle
des pauvres de sorte qu'ils puissent eux-m8mes letter pour
plus de justice 6conomique et social, pour qu'ils deviennent
des acteurs dans le processes de d6niocratisation de la
soci6t6? Ainsi, la solidarity ne peut 8tre un acte isold, mais
elle est un processes qui embrasse ce qui est A faire
aujourd'hni et ce qui peut Stre fait domain. Mais de toute
fagon, I'action de solidarity va concerned l'une de ces trois
dimensions : le politique, I'6conomique ou le social. En ce
concern Haiti, quelle est I'orientation donner A ces trois
dimensions?

Les grades lines d'action I encourage dans
la solidarity avec Ha'iti
Au plan politique Une bonne lecture de la r6alit6


politique est ncessaire. II faut aller & la racine de ces
bouleversements politiques qui continent A agiter le pays.
Il ne faut pas les s6parer de la crise 6conomique et social.
il faut surtout consider ceux\celles qui en sontles victims
: les paysans, les femmes, les jeunes, les infants, les
travailleurs ... Leur vie est menace quand I'avenir du pays
est trouble.
Les actions de solidarity doivent permettre aux
diverse former de vie social et organisationnelle (la vie
associative commeles movements syndicaux, des femmes,
des jeunes, des paysans ...) de se enforcer. Ils doivent
devenir les acteurs sociaux qui se partagent un veritable
project politique, 6conomique et social. Ils doivent
d6velopperleur sens des responsabilit6s etleur capacit6pour
participer dans les choix politiques. Le problbme est quele
movement associatif en Haiti se trouve en crise depuis
1991. Ilfaudra des efforts cons quents pour sortir cette crise.
Les actions de solidarity doivent consider
6galement le probl6me de 1' Etat. La grande difficult
coticerne aujourd'hui le problbme de l'institutionnaliti
d6mocratique et de la participation. Quelle est la solution ?
Comment faire pressing sur le government pour qu'il
prenne sa responsibility et qu'il garantisse les droit des
personnel? Ceux qui veulent y contribute doivent aider &
d6velopper on A enforcer la capacity des secteurs sociaux
qui sont les plus repr6sentatifs, afin d'influencer les decision
politiques.

Au plan 6conomique :
Les actions de solidarity doivent souvenir defagon
particulibrel'6conomiepopulairec'est-h-direlesstrat6gies
qui cherchent A am61iorer la production, le commerce et
toute nouvelle initiative de nature & am61iorer les condi
tions de vie en milieu rural et dans les quarters populaires.
Il faut surtout souvenir les initiatives de base qui sont sources
d'esp6rance pour la vie de domain. I.es initiatives doivent
faire preuve de cr6ativit6 et de transparence. Elles doivent
permettre l'accbs pour tous aux resources disponibles: le
credit, la technologies, l'6ducation, la formation.
Les action de solidarity ne peuvent pas ignore le
r81e et la responsibility del'Etat. 11faut combattrel'id6e et
les pratiques qui laissent criore que l'Etat ne peut ou ne
doit rien faire

Au plan social :
Les actions de solidarity doivent permttre aux ini-
tiatives de base de former un large r6seau se partageant :
experience de travail, production, commerce, change de
technologies, etc.
Telles sont donc les grades lines d'action que
nous pouvons proposer pour tout effort de solidarity &
l'6gard d' Haiti. Encore que des micanismes concrete resent
A envisager.


SUPREME COURT OF THE STATE OF NEW YORK


Milia Hyppolite
oz -

against
Alix Hyppolite
Defendant


Index No. 002


Plaintif


Summons


Defendant (X)Resides in the count
-----------------------------------
To the above named defendant (s):
You are hereby Summoned to answer the complaint in this action and to serve a
copy of your answer, or, if the complaint is not served, with this summons, to serve a notice
appearance on the Plaintiffs Attorney (s) within 20 days after the service of this summons,
exclusive of the day of service (or within 30 days after the service is complete if this summons
not personally dehvered to you within the State of New York); and m case of your failure to
appear or answer, judgment will be taken against you by default for the relief demanded in tl
complaint
NOTICE TO ALIX HYPPOLITE:
The foregoing Summons is served upon you by publication pursuant to an Ordre of
the Hon. William K. Nelson, an Acting Justice of the Supreme Court of the State of New Yo
dated January 14, 2002 and filed with the Complaint and other papers in the office of the
Clerk of the County of Rockland at New City, New York.
to correct hh sdacti n s brought foe the reformation of a certain Deed daed October 17, 19
Said Deed represented a transfer between Alix Hyppolite and Milia Hyppolite of tl
premises located at319 Roosevelt Avenue, Spring Valley, New York f/kla 19 Roosevelt Av-
enue, Spring Valley, New York, Section SV, Block (s) 932, 933 & 881,
but failed to included the 100 x 20 foot piece of vacant land designated as Parcel II. Plaintiff
demands judgment directing and decreeing that the Deed be reformed to contain a description
of both Parcel I and Parcel II in the property description.
Dated: Nanuet, New York
January 16, 2002

Emily R. Fabrizio, Esq. Law Offices of KD. Rothman Attorneys for Plaintiff, Milia
Hyppolite 55 Old Turnpike Road, Suite 202
Nanuet, New York 10954 Phone: 845-627-320


REF LEX IO N


De quelle solidaritC le people ha'itien a-t-il besoin?







NOS petites announces classes |


.
: M6decin

Dr Enock Jos h
Obst6trique Gynicoeopie
Accouchement Op6ration
no i edFs ImPlan-
CirconcisionCureage Tous
les tests pour f immigration
toutes sorts d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes.
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shoppmg Center
(305)751-6081
PO[YCIANIQUE
de la Rue Gr6goire
45 RUE Gr6goire
P6tion-Ville

JEANH oAUDE
DESGRANGES'

M6de terne
G6riatrie
T61: 256-3017
256-3018
HEURES DE VISITED
LUNDI & .
VENDREDI
examoo-moo.
SSA 00-11T900
Dr Sony Figaro
Gynicologue
accoucheur .
Chemin


_I : ,, ,,.


a en arc e o. o. ,


am pompano eac


Real Estate

FOr sale in Ha'iti
Building for bank, office or supermarket, premium location, near
airport, Delmas 19
.. second floor not yet finished.
.<,0 asking: US$ 500.000,00
In USA call 813-744-6390 in Haiti 510-8329.

Fully Developed building lots
IN Central FLORIDA south of
WALT DISNEY WORLD
From $ 12,900 / 15 % down payment
$ 149,50 Per Month
Placid Lakes has a PGA golf course, beautiful lakes, churches .
great shopping, private airstrip, and over 1600 homes.
From 75 to 125 ft above sea level.
Web placidlakesflorida.com Email placidlakesfl@yahoo.com
Lake Placid Development Corporation, Inc.
Phone 1-800-967-0324
20 SW 27 Ave, Pompano Beach, FL 33069
ask for Alice
Obtain the Property Report or its equivalent, required by Federal
and State Law and read it before signing anything. No Federal
-
agency has judged the merits or value, if any, of this property.


I
| Livre |
La campaign anti-superstitieuse en
Harti n'a pas eu lieu.
C'est le thame qui est d6velopp6 dans le roman
de 300 pages de Roger Geaniton:


Kanpay enthnasyonal anfav4 yon fanm Nijerya ki anba kondanasyon lanmb
ak kout wkh poutht adilth
Pbtop., 25 fevr.-02 [AlterPresse] Rezo feminist nan div6s peyi nan lemon fb solidarity ak Safiya Husaini, yon fanm 30 an nan Nijerya, ki
anba kondanasyon lanmb ak kout wbch, poutht li te absent san1pat marye.,
Fanm toupatou mobilize nan okazyon yon lit jijman tribunal islamik preywa f6 pou Safiya Husayini 15 mask ap vini la a. Se depi 9 oktbb
2001 fanm nan anba kondanasyon lanmb a. Santans la te dwe egzekite apati 12 janvye pase.
An Frans, gen yon kbdinasyon ki tabli nan mitan plizy6 gwoup famn ansanm ak 6ganizasyon epi platf6m entbnasyonal fanm, tankou
Federasyon Demokratik Entbnasyonal Fanm, Mach Mondyal Fanm, pou bganize yon
manifestasyon devan anbasad Nijerya nan Pari, 5 mask ap vini an.
Fanm yo ouvb you kanpay 16t tou, atrav6 enthndt, pou mande annile kondanasyonlanmb ki frape Safiya Husayini an.
Fanm yo f6 sonje, 23 janvye 2002, presyon entinasyonal te blije lajistis nan Nijorya lage Hafsatu Abubakar, yon lbt fanm ki te gen pou pran
kout rigwaz an piblik poutbt adilth. Se presyon enthnasyonal ki te f6 lgjistis nan peyi Soudan lage yon jbn fi 18 an yo te pral touye ak kout
wbch pou memn kesyon adilth a.


Une enquite mondiale a ricenunent it4 rialisie.

La question suivante 4taxt posie:

S'll vos platt, quelled est votre opinion sur la pinurie d'aliments
dans le reste du monde?"

Cette question rivila:

En Afrique, personnel ne savait ce qu'6tait des illiments".
En Europe Occidentale, personnel ne savait ce qu'6tait une p6nurie".
En Europe de l'Est, personnel ne savait ce qu'6tait une opinion".
En Amdrique du Sud, personnel ne savait ce que signifies s'il yous platt"
Aux Etats-Unis, personnel ne savait e qu'6tait le, reste du monde ".


Samecli 23 mars
LeS COHSit HS
Books

Grande vente signature
Second disque du talentueux
musician haitien
Victor Surpris Junior
7 heures pm
7858 N.E 2nd. Ave
Miami -Fl. 33150
Tel 305 754 8435


Mercredi 6 Mars 2002
H l'ti M h Vl XVIN 5


Pagen3


Points de Vente Harti en


Mlarche


Radif
Portakif~Prince
M61odie 103.3 FM
d 0 & t

7 jours sur 7
Musique retro, Jazz'
compass, salza, hiphop'
la bonne humeur est de
mise avec nous
chapter M6lodie et votre
vie ne sera plus la m8me...
Chicago
.
Radio I'Umon
88.7 FM
4:00 pm & 6:00 pm
bul de21ses
Harr uche
Modulefrangais
bullets dle n velles
4:50
Module Crdole
Nouvelles
Lionel Ch6ry

New York
Radio Eclair

WGBB
Cheque samedi
T61516 33 487
New York

Horizon 2000 Plus

130 AM
every sunday
9:00 am
& Midi
New York
Haiti
Diaspo.Inter
1330 AM
6-8 pm
dunache










Ha'iti en Marche
.
En vente d&s le mercredl
& Miami, Port-au-Prince,
Chicago Boston New
York Montr6al, Paris
Bruxelles Berlin,
Genbve...
Pour 4tre b jour
avec I'actualitd,
abonnez vous
en nous
appelant:

Miami
305 754-7543
(305) 754-0705


Ppor e
'245-1910
221-8567/68/96

New York
914 358 7559

Boston .
508 941 6897

Montreal
514 337 1286


Coiffeur
ORIGINAL
BARBER
CHARLEMAGNE
COIFFEUR
103 S.E. 2nd Street
DELRAY BEACH '
FL 33444
Til: 243-1039
BEEPER:
0440%
OPEN
MONDAY-
SATURDAY 1-7
SUNDAY 10-3




Bbl Fouchht
.RestoraH
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le rrteilleur
griot de la ville!



Jean Marc
57 Avenue Muller
Port-au-Prince, Haiti
ti kabich pain au beurre
manchette Bagel sur
commander
T61: 4 -1 885


iM i


PT~t~T B h ~


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.

P9 m8 e h
Christephanie'S
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
T61 5 08 -7424
-

Chiropractic
office
910 East Atlantic Blvd.

Pomp7an ach

TELECOM PAW
206 North Flagler Ave
Pompano Beach
Flo 330608
954-941-7004


Fort Lauderdale
Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy

t61.: 0-4777
RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, FI33311
T61- 954 523 0767
Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
954 345 0450
Delray Beach
Classic Teleco

EL BPM
561-279-8846
OUR LADY Bakery
102 SE 2nd Ave
Delray Beach, FI
33444 T61:
561-272 3556


Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
305 940 9902
Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 89so
Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070
B & L Supermarket
& Produce
1 41 WesM x e

305 893 0410
Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
4 59 380 1616


des


LES ENTRAILLES
DU SOLELY
Le livre est distribu6 par
GAMMA PRESS INTERNATIONAL
P.O. Box 4436
Hollywood, FI33081 USA

Envoyez votre chbque de $ 29.95
& GAMMA PRESS INTERNATIONAL







S CONFRENCE I


Boby Express

Rapidit6 Confiance et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto !
5401 NE 2nd ave Miami, FI 33137 305-758-3278
2807 Church ave Brooklyn NY 11226 718-693-3798
1161 Flatbush ave Brooklyn NY 11226 718-287-5295
300 Broadw Cambrid e Ma 02139 617-354-6448
159-35B Hillside ave Jamaica NY11432 718-523-9216
508 River street Mattapan Ma 02126 617-298-936
7177 rue St Denis Montreal qu6bec H2R2E3 514-270-596(
3820 Henri-Bourassa est Modtreal Nord H1H1K4 514-852-9245
19 South main street Spring Valley NY 10977 914-425-7747
953 Washington blvd Suite 1 Stanford Ct 06901 202-722-4925
Wulfs rd of East across Windsor park
Nassau Bahamas 242-322-6040
1552 Jefferson ave Boyton beach FI 33435 561-742-3046
402 West Atlantic ave Delray Beach FI 33444 561-265-2100
28 West Sunrise blvd Ft lauderdale FI 33311 954-524-1573
30 South dixie hw Suite 2 Lake Worth FI 33460 561-585-1077
19325 NW 2nd ave Miami FI 33169 305-654-2800
506 11th Street N Naples FI 34102 941-435-3994
629 NE 125 Street North Miami FI 33161 305-892-6478
2469 So. Oran e Blosson Trail Orlando FI 32805 407-649-9896
4857North Dixie Hwy Ponipano Beach FI 33064 954-429-9552
128 N Flagler ave Pompano Beach FI 33060 954-946-4469
604-25 Street West Palm Beach FI 33407 561-655-4166
1232 Moreland ave Suite A Atlanta Ga 30316 404-622-8787
Downtown Piovidenciales
N. Miami Beach FI 33162 305-945-1390
Butterfield Plaza near Scotia Bank
Turks and Cacos Islands 649-941-4172


PRESIDENTIELLES

JOSpin battrait Chirac 52/48, selon
PARIS, 4 Mars d CSA recentes montraient
Lionel Jospin 1' empor- UH SOH Ro faisait jeu dg 2 h dent etl
teralt nettement (52% des suffrage centre 9 ,
48%) sur Jacques Chirac au second tour Cette evolution se ferait senior dbs
de l'61ection pr6sidentielle, selon un le premier tour de scrutiny, oil le Premier
bondage CSA paru lundi dans Lib6ration. minister gagnerait deux points par rapport A
Cette equate inverse les la pric6dente enquate CSA, avec 23,5% des
provisions de ces derniers mois qui 6taient intentions de vote centre 21,5%.
g6n6ralement en faveur de Jacques Chirac Parallblement, Jacques Chirac perd
dans les memes proportions. Les plus 3,5 points, passant de 24,5% des Intentions
de vote 1121%.


Merredi 6 MarsV2002VIN.


Page 14


a matricese principalement par les donations des foundations privies, il
u systhme se dit tout de m8me fich6 des injustices causes "par la
. Dans son plus riche nation du monde sur le plus appauvri pays de
Represen- I'h6misphbre." II questioned la sinc6rit6 de l'examen
University rigoureuxqu'appliquel'administrationBushil'endroitdu
deplore la government d'Aristide, alors que les administrations
on impose subs6quentes amdricaines avaient ferm6 les yeux sur les
t dialectte. exactions et malversations de tous orders perp6tries par les
-exemple Duvalier et les dictatures militaries qui leur out succid6.
de dire que Farmer se dit pein6 quand il voit, dans les alentours
une league, de son h8pital & Cang6, prbs de Thomonde, les longues files
ndaismais de gens qui atteixdent, certain tenant (commel'a observe
dialects l'auteur de cet article lui-meme) d' aussi loin que Bainet ou
lusproches J6r6mie, pour se faire signer. II a rendu en passant un
landais que homage appuy6 aux 800 docteurs cubains qui sont venus
dialects en Haiti pour aider A la mise sur pied d'une certain infra-
Un autre structurem6dicale.
chinois par Ilfautsouligneraussiletrbsremarquabler6examen
multiples par Farmer delanotion d' "avoirlepouvoir"ou d' "8tre au
ar6s avec le pouvoir"appliqude dans le cas d'Aristide en Haiti. Est-on
I'italien, au pouvoir si on n'a aucune prise sur les determinants
qui sont structures dela soci6t6? Est-on aupouvoir si on est forc6
mme des de payer les intrats sur un pret qu'on n'a pas requ? "Je ne
tes. Or, dit sais pas ce que cela signifie 8tre au pouvoir [have power]
iversit6 des quand l'h8pital Brigham and Women & Boston a un budget
ois' [entre beaucoup plus 61ev6 que celui d'Haiti." II a indiqu6 aussi
ou moins qu'il n'est pas toujours possible d'adopter en Halti les
celle des measures de prevention en usage aux itats-Unis, par example
nes [entre qu'il est futile d'exhorter les gens A boire de l'eau propre
iste qui ne quand il n'y a pas d'eau propre A leur disposition.
esfrontibres Au cours de la conference, Farmer a remerci6
des institu- Chomsky pour les conseils qu'il lui a donnas quand il
guerait pas 6crivait son livre sur les "usages" d'Haiti : Faire grand
et dialectt' employ des documents officials amdricains eux-memes,
sonsdansle lesquels, malgr6 intention officielle sans doute, font
ire" [notre souvent la v6rit6 sur la politique r6elle du grand frbre du
Nord. "Pour comprendre l'Haiti d'aujourd'hui, il faut
utre, pour comprendre l'Histoire d'Hditi", dit Farmer, que d'aucuns,
ence zi'a de rappelle-t-il, ont surnomm6 "le cauchemar d'h c8t6". Pour
s son appli- comprendrelacriseactuelley comprisl'embargoamiricain
edanslavie sur l'aide & Haiti, il faut comprendre l'historique des ef-
dels. On forts incessant par les Atats-Unis pour, comme a dit
pourquoi il Dorsinville, Placerr des hitons dans les roues" au project
depuis national haltien.
plusieurs
n critique -Tontongi, Boston, f6vrier 2002
des m6dias


provenant de l
biologique" d
cognitif human
livre, Rules.and
tation(Columbia
Press, 1978), il
hi6rarchie qu'
entre"langue"e
II donne pour
l'usage familiar
"I' allemande est
ainsi queleholla
quelques
allemands sontp
des dialects hol
d' autres
allemands."
example est le
rapport A ses
dialects, comp
frangais,
1' espagnol
consid6r6s co
leagues diff6ren
Chomsky, "la d
dialects 'chin
eux ] est plus
comparable A
langues roma
elles]. Un lingu
connaisseriend
politiques ou
trons ne distin
entre leaguee'
commenousfai
discourse ordina
reductionn.
En o
Chomsky la sci
valeur que dan
cationempiriqu
des gens r
compared done
est devenu
maintenance
d6cennies, u
assidu & la fois


Le nombre de nos succursales augmente...


En plus des opdr-ations de transfer-t a argent


E Oby Express,
c'est 6galement une carte de t616phone
dont la ligne d'acchs
n'est jamais occup6e ~

Boby Express
C'est tout implement No 1 !


Farmer, Chomsky et Dorsinville
* occidentaux d

i 1 pagell) Sur Les Usages d Haits masseetdelap
des Etats-Unis
L'index du New York Times n' a aucune entire sur Haiti "usages d' Haiti d6nonc6s par Chomsky, Farmer et eu 6gard A sa domination du tiers-monde
pour les ann6es 1917-1918." Dorsinville comprennent appropriations, en 1941, par le la puissauce global -, qu'il 6tudie, hl'inst
Dans son allocation A la conference, Chomsky truchement de la SHADA, des 70.000 hectares des terres g6ndrative, comme un corps biologique
rappelled au public les moyens forts utilis6s on 1 15 pr le r ble pi sun a 1 m un u inn A la culture de la cache et ses determinants.
cryptostegia pour -M6decin et anthropology, A tra
la production du ses ouvrages jusqu'ici publids, Paul Farm
caoutchouc. Ou d'un project politique selon le degr6 de p
, encore les usmes A la sant6 des citoyens, celle-ci 6tant
d'assemblage des seulement comme l'absence de la malad
annies 70, presence des conditions d6centes et dign
pr6sent6es comme dans les premiers jours de1'6pid6mie du si
la panache qui 1980, il a consacr6 sa thase de doctorate
allait faire d' Haiti sur les fameuses insinuations des Etats-
U
le "Taiwan des d'8tre le lieu de provenance du virus VI
Caraibes"; ou en- la thase qui sera 6ventuellement publi
core le sort des titreAIDSandAccusations-,il r6futec
.. cocoons monte en fait que c'est tout le contraire
crdoles"... etc. le virus fut introduit en Haiti via les to
Dans ses qui visitent file, empirant de ce fait l
e
travaux en lin- pricaires de la sant6 publique en Haiti.
g uistiq u e Al'aide d'un projecteur photogr
A l'appui, Paul Farmer inumbre les n
Chomsky a ob- d6sastreux qu'ont causes embargo et
serve existence hostile envers Haiti, tous contribuant, so
d'une "grammaire cessus d'appauvrissement dont a parl6
Conference & Boston de Farmer et Chomsky sur la crise haltienne g6n6rative" de capacit6dem6decinpratiquantdansune
marines ambricains pour former le passage dupl6biscite sur base dans toute league humane, d6couvrant ainsi ce que du Plateau Central d'Haiti, il a observe i
la revision de la loi de 1804 qui interdict aux strangers le Inuis Althusser eilt appeal 1e "continent biologique" de la de l'embargo sur les services de la sant
droit Alapropri6t6immobilibre en Haiti! Comme onle sait, linguistique moderne. II a d6montr6 que les langues tions de vie en g6n6ral. Bien que son pro
cette nouvelle loi a aussi r6-institu6 la corv6e. D'autres humaines partagent une m8me "grammaire universelle"
pas affect par embargo de.1'aid


e propaganda de
olitique6trangbre
- particulibrement
et sa projection de
ar de la grammaire
ayant sa logique

vers presque tous
er jugela validity
riorit6 qu'il donne
d6finie non pas
ie, mais comme la
es de vie. En plein
da dans les annies
en anthropology
nis accusant Haiti
H et du sida. Dans
de en livre sous le
esaccusationsily
qui s'est product :
uristes ambricains
s conditions d6ji

aphique, et chiff res
ombreux impacts
autres politiques
uligne-t-il, au pro-
Dorsinville. En sa
lointainebourgade
n vivo les ravages
6, et sur les condi-
pre h8pital ne soit
e, 6tant finance


@ga







ECONOIE .


tiaH en arc e o o. .


Le syndrome Enron


La ruine des retraitis d'Enron ...
Quels que soientles noms dont on
les affuble fonds de pension, fonds de
reserve, 6pargne walariale -, les systhmes
mis en place n'ont qu'un but briser le
syst6me fond6 sur la r6partition et faire
main basse sur I'argent des retraitis.
La faillite d'Enron, aux Etats-
Unis, qui vient de runner des dizaines de .
millers de salaries et de retrait6s, n'est pas
un accident. Elle r6pond & une logique
(voirScandale/16)


.. -



..... -








$ .










I~~~~~~ 0075 $ llrreou tx
Atenio: e pacs ot mtes Fits ore LT
reervaion mmbdatemnt.


Mercredi 6 Mars 2002
i M h VlXVI N 5


Page 1


quelque sorte, cr66e dans les ann6es 1990. Le principle est
le suivant : le courtier passe un contract de livraison
d'61ectricit6 avec une enterprise pour une quantity, un prix
et une date convenes hl'avance. En contrepartie, le court-
ier cherche des producers pouvant1ui permetire de r6aliser
ce contract, si possible hun prix lui permettant de r6aliser un
profit.
De ce fait, le courtier spicule A deux niveaux.
D'abord, il fait un pari sur les quantities : l'61ectricit6 n'6tant
pas stockable, il faut qu'il troupe, A la date convene, les
quantities promises, ce qui est hautement al6atoire dans un
environnement d6r6glement6. Ensuite, et surtout, il fait un
pati sur le prix, car si le prix r6el de livraison est sup6rieur
Acefui convenuinitialement avec son client,1e courtier subit
une perte. Pour cela, il utilise des products financiers
hautement spculatifs pour se couvrir centre ce risque de
perte.
Voill comment un besoin essential de la soci6t6
deviant une source de speculation lorsqu'elle ne se trouve
pas entre les mains d'un service public.
Lorsque les profits n'ont plus 6t6 au rendez-vous,
dufaitdelahausseduprixdel'e'lectricit6,1asoci6tbardalis6
des montages financiers scabreux pour lever des capitaux
et edmbler les pertes sans que cela appraise dans ses
competes. Des montages qui ont pr6c6d6 sa chute.
Voilicommentlad6r6glementationtraiteledroit
essential que contribuel'acchs & del'6nergie hbon march
pour tous?


"FaiUite hors norme", "Plus grande faillite de
l'histoire amdricaine", "Banqueroute quasi universelle">
"Le syndrome Enron mine la conflance & Wall Street":
les journaux financiers, v6ritables porte-paroles des
multinationales, n'ontpas eudemots assez forts pour rendre
compete de la mise en rbglement judiciaire du group
ambricainEnronnumdrolmondialdusecteurdel'6nergie.
C'est unenouvelle expression, aprbs les pannes d'61ectricit6
qui avaient affect 1a Califomie au ddbut de l'annie 2001,
delafaillite dela d6r6glementation du secteur de l'6nergie
mise en place aux Etats-Unis.
La faillite du numdro 1 am6ricain du secteur de
l'6nergie (gaz et 61ectricit6) Enron, est A cet 6gard signifi-
cative. M81ant d6r6glementation, privatization, fusion des
pouvoirs 6conomiques et financiers, elle est la preuve de
l'incapacit6 du systhme de la propri6t6 priv6e des'grands
moyens de production fond6 sur exploitation et la recher-
che du profit
Consid6rde il ya deux mois comme une star de
Wall Street et un module pour tous, la soci6t6 Euron a done
6t6 mise en rbglement judiciaire et a gel6 le pavement de
ses dettes. Alors qu'elle affichait un chiffre d'affaires de
100 milliards de dollars et des profits d'unmilliard derlol-
lars, ce sont des dizaines demilliards de dollars de dettes et
de pertes qui sent d6ji annonc6es avant m8me que la
comptabilit6 de la soci6t6, quelque ped opaque-, aura 6t6
analyse.
Enron, qui 6tait la septibme soci6t6 amdricaine
pour importance de la capitalization, grande firme


Par Ronald SAINT-JEAN

d'6nergie, afaitfaillite. Cen'estpas le seul groupeindustriel
qui s'effrondre m8me si c'est le plus important. C'est
aussi le cas de Global Crossing, dont la capitalization
boursibre a culmin6 & prbs de 50 milliards de dollars.
D'autres grades fires, comme AOL, Time Warner,
numdro Emondial de la communication, et K-Mart, r6seau
mondial de grande distribution, ont vu leurs actions
s'effondrer.
Les banquet sont lourdement engages et au pre-
mier chef,1es banquet am6ricaines, avec J.E Morgan, Chase
et Citigroup, qui ont respectivement pret6 900 et 800 mil-
lions de dollars & Enron. Des banquet canadiennes,
nierlandaises, anglaises et allemandes sont anssi.affect6es,
pour un montant total de 500 millions de dollars. Les
banquet fran9aises le sont 6galement, comme le Cr6dit
Lyonais, pour 250 millions de dollars.

Speculation sur l'dlectricitd
Euron a r6alis6 la majeure parties de ses profits
danslecourtaged'61ectricit6, c'est-h-direparlasp6culation
sur les prix de 1'6nergie, en d6veloppant la vente de cette
dernibre par Internet. Ces profits ont 6t6 utilis6s pour se
lancer dans la speculation sur le paper, le cuivre,
l'aluminiumet jusqu'aux bands passantes (fr6quences) de
te?6phone.
La principal source des profits d'Enron vient de
ses activities du courage d'61ectricit6, activity qu'elle a, en


~i~teccb~tde dauld'ease Sdy,/


Ver s la

Veflfication

des bones

frOHtalleres ...
(suite de la page 12)
Cette commission cr66e par arrat6
presidential le 26 september 2001, a, entre
autres tiches, de prodpire un rapport sur
1'6tat actual des bones frontalibres et
presenter des recommendations pour une
meilleure gestion de ces limitations. Elle
doit traveller en 6troite collaboration avec
une commission dominicaine.
Pendant la premiere parties de son
mandat,1a Commissionpr6sidentielle s'est
infounde de l'6tat des bones frontalibres
en consultant des documents disponibles
sur le sujet afin de mieux comprendre le <
probl6me. Dans les prochains jours, elle
entamera inspection physique des lieux
pour vdrifier si routes les bones sont Aleur
place, a annonc6 Jean faubert Benoit,
member de la Commission. Pour effectuer
son travail, la Commission va se servir de
certain actes juridiques dontles traits de
janvieretdef6vrier l929surlatrac6eetla
resolution des conflicts 6ventuels, ceux de

!"' "'A:'dta der f r6c ons snums
textes de loi cr6ant les commissions
sp6ciales de travail.
La Commission pr6sidentielle
charge de v6rifier les bones frontalibres
entrees deux R6publiques qui separtagent
I'lle d'Hispaniola, est compose de l'ex-


Jean-Baptiste, M. Jean Faubert Benoit,
Mme Marie-Antoinette Cayemitte, Mme

"Ki bg M n6rMgW gM








.


Page 16


Mercredi 27 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol XVI No4


nron
unpagne 61ectorale (il avait 6t6 61u s6nateur en 2000).
Des personages important de l'Administration
ush avaient eux-m8mes invest dans Enron. Nombre
'entre eux, d'aprbs The New York Times du 19 janvier
2002, s'itaient d6barrass6s de leurs actions
4 avant la chute de la firme.
Thomas White, qui fut vice-
pr6sident du d6partement de I'6nergie
d'Enron, est devenu secretaire d'Etat A
l'Arm6e. A ce sujet, The Washington Post
p | (29 janvier 2002) a public un article du
journalist Sebastian Mallaby, intitutl6
"Dans le dictionnaire de Bush, le mot
<< politique a s'dcrit << affairs >"
11 6crit : "Dans la campaign
dlectorale de I'an 2000, Ad. Bush derasa ses
opposants lors des primaries en
rassemblant des millions de dollars et en
se vantant ouvertement de ses liens avec les
sommets des grades firmes. 11 a ensuite
rempli son government de personnalitis
des conseils administration.
Le cas le plus dvident itait celui
du Pentagon, oA Bush a install des
homes d'affaires a la t&te de l'armie, de
marine et de aviation (...).
M. Thomas White, quis'occupait de l'armie, avait
d auparavant vice-prisident de Enron Energy Services,
i vendait de l'dlectricitd et du gar a l'industrie (...). M.
hite dtait payd des millions de dollars pour les services
'il rendait & Enron. Cela tenant au fait qu'il dtait un
cien gindral et qu'Enron tenant & avoir le Pentagone
rnme client.
Cette explication correspondait au fait qu'Enron
l'habitude d'embaucher des cadres en function de leurs
ns politiques et avec le fait que l'armie passa un contract
25 millions de dollars avec Enron.
Mais si M. White itait utile pour Enron a cause de
s contacts, pourquoi itait-il utile dans administration?
.) Bien des membres de cette administration sont en fait
s homes politiques qui, pendant un temps, ont arbor
tenue de prdsident-directeur-gindral : ils dtaient
bauchis par le monde des affairs parce qu'ils avalent
s contacts au government, puis embauchds par le
uvernement au nom de leur contiaissance du monde des
fires.

Enron ou le sens des affairs
Les liens d'Enron avec le pouvoir 6taient tels que
enneth Lay a 6t6 le seul patron d'une enterprise de ce
pe & rencontrer M. Chesney, lorsque l'Administration
6parait son plan sur les questions 6nerg6tiques. Aussi,1e
general Accounting Office, organ de contr81e fid6ral
pendant du Congrbs (un equivalent de notre Cour des
omptes), r6clame-t-il dela pr6sidence qu'elle lui fournisse
s documents concernant cet entretien et d'autres. Pour
instant la Maison-Blanche refuse ...
Il est vrai que les sommets de l'Administration
ush ne sent pas les seuls A 8tre 6clabouss spar le scandal
uron. On s'est apperqu qu' une large majority des 212
rlementaires associ6s aux commissions qui'auraient leur
otidirehproposd'uneenquatesurEurontantd6mocrates
e r6publicains, ont 6t6 les bin6ficiaires des largesse
Enron lors de leurs campaigns 61ectorales.

"Combien y a-t-ilencore d'Enron en puissance",
est alarm le parlementaire John La Falce, aprds la
v61ationdesfraudesmassivesd'Enronaunezethlabarbe
cabinet Arthur Andersen, une des plus grand fires
audit amdricaines, qui contrSlait les competes d'Enron.

Ronald SAINT-JEAN


speculative totalement contradictoire au systhme de retraite
par r6partition qui voit une parties du salaire des actifs
pr61ev6e sous forme de cotisation pour finance
imm6diatement la retraite des ancient, de
telle sorte que le financement de la retraite
dchappe aux al6as de la spicultrtion
financibre.
"Les actions d'Enron sont une
mcroyable bonne affaire, langait Kenneth
Lay, le 26 septembre, quelques semaines
avant que la socidtd.ne fasse faillite. Les
210. 000 salaries de la socidti texane, qui
avaient placd leurs economies en vue de
leur retraite dans le fonds de pension de
i'entreprise, les actions, se souviennent
amdrement des propose de leur president.
Certain d'avoir itd trompts, its
ne manquent pas, aujourd'hui, de rappeler
fue la direction d'Enron les a incitis a lui
confer leurs iconomies.- Leur sentiment
d'injustice est d'autant plus fort que leur
sort n'est pas partagi par les dirigeants.
Une trentaine d'entre eux ont vendu pour
1.1 milliard de dollars d'actions avant la chute de A
la socidtd." (Le Journaldu dimanche, 20 janvier 2002)
"Quant aux actionnaires et aux retraitis, ils sont
routsimplement ruins (...). En trahissant aussi gravement
la confance et l'honneur, certain milieux ont dbranld les
foundations du systhme que les a fait vivre." (Editorial des
Echos, sign Favilda, 20 janvier 2002)
"The New York Times, du 17 janvier 2002, rivdle
que lors de quatre des cinq dernidres nannies, Enron n'a
pas payd d'imp6tsur les socidtis aux Etats-Unis. Le group
a crid a cette fn labagatelle de 881fliales dans les paradise
pscaux, dont 693 dans les fles Carman." (Le Monde, 11
janvier 2002)

Les retraites parties en fumde
Deux fonds de pension, Calpers et le fonds de pen-
sion des enseignants de Californie, ont vil leurs 5 millions
d'actions Enron se d6valoriser en quelques jours de 94%!
Un d6sastre qui a, bien stir, touch de plein fouet le fonds
de pension"maison" d'Euron, auquel ont adh6r6 57% des
travailleurs dela soci6t6, et dont la moiti6 des fonds g6n6r6s
ont 6t6 invests dans les actions de la soci6td. The New
York Times (22 november 2001) rapportait qu' < Tand General Electric, le producer d'llectriciti de
l'Oregon acquis pas Enron il ya quatre ans, certain
travailleurs process de la retraite ont perdu des centaines
de millers de dollars.>
Un d6sastre auquel 6chappent certainement des
dirigeants de la soci6t6 et, en premier lieu, son directeur
g6n6ral, Kenneth L. Lay, qui a gagn6 20,7 millions de dol-
lars sur les sept premiers mois de l'ann6e 2001 en verdant
les actions qu'il d6tenait dans le cadte d'un programme
stock-options, et qui, avec le m8me proc6d6, a gagn6 180
millions de dollars sur les trois dernibres annies.

La casse -
Avec cette faillite, on est en presence d'une
veritable operation de carambouille financibre, oix se
trouvent m816s les dirigeants de l'entreprise et les
responsables du cabinet d'audit Andersen, de renommde
mondiale, intimement li6s h des operations frauduleuses
4 qu'ils 6taient census contr81er et d6noncer.
La soci6td d'Euron connattdes difficidt6s depuis
un certain temps. Alors que les responsables, avec la
complicity des experts, connaissent la situation, ils n'Unt
pas h6siti & spiculer Ala hausse sur les actions d'un group
repr6sentant 100 milliards de dollars de capitalization
boursibre, en encaissant de confortables plus-values, tout
en acc616rant la chute de la soci6t6.
De plus, ces gangsters en col blanc ont incite les
4.500salari6setretrait6sdelasocibtdhinvestirlesavoirs
dufonds de pension dans des operations se transformant en
"attrape-couillon", ledit fonds de pension se trouvant mis
en faillite, I'action achet6e 80 dollars chutant & 25 cents
valourr boursibre divis6e par 350 en un an).
Aprbs Maxwell, le magnet de la pressed britannique,
qui, aprbs avoir plum6 ses salaries et ses retrait6s, est mort
dans les conditions suspected quel'on sait, c'est le tour de
Jeff Skilling, directeur g6n6ral d'Enron, disparu
mystrieusement en september 2001, du quarter g6n6ral
de la multinational, qui vient s'ajouter A laliste. .
Par ailleurs, la liquidation d'Euron signifle non
sculement que des millers de salaries sont jet6s & la rue'
mais queles retrait6s del'entreprise se sont ruins, puisque
60 % des sommes destinies A finance leurs retraites etaient


Une faillite aux implications politiques


audition au s4nat des dirigeants d'Enron, dont Jeffrey Skilling
discourse sur l'Etat de l'Union deviant le Congrbs, le 29 la
janvier 2002, le president George W. Bush avait 6t6 plus
que discreet au sujet de la faillite de la soci6ti Enron. Ce it
crash pose des problbmes A la Maison-Blanche, en raisins qu
des liens 6troits existent entre la soci6t6 et la famille Bush. W
Le president am6ricain s'est d'ailleurs entour6 de members qu
du government et de conseillers 6troitement li6s aux lob- an
bies p6troliers : co
"Le vice-prisident, Dick Chesney, a longtemps
dirigd Halliburton, leader mondail des prestataires de ser- a
vices de industries pdtrolibre, qu'il a quitti au moment de lie
la champagne prdsidentiellen Condoleeza Rice, directrice de
du Cconseil national de sdcuriti, I'organesuprime de si2retd
qui chapeaute totes les agencies de renseignements, a passi se
neufans chez Chevron. Au sein de ce giant du pdtrole, elle (..
a assume des functions de directrice de 1991 & 2000. Elle de
intervenait rdgulibrementsur les dossiers portantsur l'Asie la
Central, en particular le Kazakhstan, oa Chevron est tris em
implants, en sa quality d'ex-sovidtologue accomplice (elle de
collaborate ddja aux travaux du Conseil national de sdcuritd go
sous Bush p&re). Donald Evans, secretaire au Commerce, af
a accompli l'essentiel de sa carridre dans le secteur
pitrolier, en tant que president de Tom Brown, de mme
que Spencer -Abraham, secretaire a l'Energiel Quant &
Kathleen Cooper, sous-secrdtaire au Coinmerce, elle dtait K
la chef-dconomiste du giant mondial Exxon." (Le Monde, ty
13 november 2001) pr
Trbs lide aux groups p6troliers texans et A la G
famille Bush, la soci6t6 Euron, se hissant au rang de leader d6
mondial de son secteur, grice A des appuis politiques, a 6t6 C
le premier contributeur A la campaign de l'actuel locataire de
de la Maison-Blanche. Le directeur gin6ral, K. L. Lay, a l'i
vers6 & titre personnel 1 million de dollars pour la campaign
de G. W. Bush. B
E
Un vrai scandal politique pa
La faillite d'Enron se double d'un scandal m
politique. SonprincipaldirigeantK.L.Lay, avait6til'un -qu
des plus important financiers de la champagne 61ectorale d'
du president. Le vice-pr6sident am6ricain, Dick Chesney,
entretenait d'6troites liaisons d'affaires avec cette firme et
l'avaitnotammentaid6edufaitdesapositionhs'implanter s'
enInde. r6
Lorsqu'il a fallu entreprendre une enquate sur les du
conditions de cette faillite frauduleuse, le ministry de la d'
Justice, John Ashcroft, n'a pu en prendre la responsibility,
car il avait requ plus de 50 000 dollars d'Euron pour sa


(9 9 9
RHCHI1 flSque de

au Ven e zuela
PARIS, 26 F6vrier Alors que sa admission a
6t6 demanded par quatre responsible militaires en moins
d'un mois,1e president v6n6zuelien Hugo Chavez assure
qu'il n'y a "aucun risque" de coup d'Etat centre lui.
Dans un entretien public dans "Is Monde" dat6
de mercredi, il affirmed que "les m6dias content un spec-
tacle, avec des officers m6contents pour des reasons
personnelles". Selonlui, les officers qui exigent son depart
,,
"n'ont aucune importance .


9
coup d Etat
Reconnaissant qu'il existed "des menaces, des
risques" centre sa revolutionn bolivarienne", Hugo Chavez
se declare ''convaincu qu'ils ne constituent pas un danger
motel pour la revolution". "A l'heure actuelle, rien ne
justifie" de proclamer l'6tat d'exception, juge-t-il.
Affirmant que "le soutien A la revolution
bolivarienne et au president varient entre 40% et 60'", il
accuse les journaux de "manipuler les donnies" des
sondages. Elu en 1998 avec le soutien massif dela majority
d6favoris6e du pays, M. Chavez a vu sa popularity chuter
(voir Chavez / 17)


S ADAE


Le syndrome


-HugO L.,IIVeZ RSSure qu 11 n~ya

































































GUANTANAMO

Les prisoners
talibans poursuivent

leur greve de la faim
BASE NAVAL DE GUANTANAMO, Cuba, 2
- Mars La grbve de la faim se poursuivait samedi, pour la
quatribme journey consecutive, sur la base naval
amdricaine de Guantanamo, oh prbs d'un tiers des 300
d6tenus faits prisoners en Afghanistan protestait centre
le geste de gardens qui ont enlev6 mercredi le turban de
I'un des leurs.
Quatre-vingt-cing d6tenus du Camp X-Ray ont
(voir Guantanamo/20)


Hugo Chavez assure


.
nsque de coup
d'E tat au Venezuela
(Chavez ... suite de la page 16)
en dessous des 30% aveclalassitude de la population deviant
la criminality, la corruption et le ch8mage.
Le g6n6ral Roman Gomez Ruiz de l'arm6e de l'Air
a 6t6 le dernier en date, lundi, I r6clamer la admission du
president, mettant en avant la corruption suppose du
government. Auparavant, le capitaine Pedro Flores de la
Garde national v6nizu61ienne, un colonel de l'armde de
l'Air Pedro Soto et le contre-amiral Carlos Molina Tamayo
avaient aussi affirm que le m6contentement 6tait g6ndral
au sein des forces armies et avaient mis en garde centre un
coup d'Etat militaire pour reverser Chavez. (AP)


-| NORE AMRIQUE


t d6roul6e

eruption dans
la diplomatic
le conseil dire
pourtes de
A tout citoyen
a6t6diffus6e
e propaganda

que dans son
os avaient 6td
ar les exilds
par la rumeur
ir la situation
ibertis. (AP)


~


Mercredi 6 Mars 2002


Page 17


sontpr6cipit6s hl'int6rieur, tandis que plus d'une
dizaine de leurs compatriots, assis sur le toit
du bitiment, criaient des slogans centre Fidel
Castroetmenagaientdesautersilapolicetentait
de venir les chercher.
Les details de incident resent trbs
flous, la police ayant ordonn6 aux journalists
de quitter la zone. Castro lui-meme s'est rendu
hl'ambassade peu aprbs minute jeudi. Il ya salu6
une centaine de partisans cubains, qui l'ont
applaud. 11 6tait accompagn6 entre autres du
ministry des Affaires 6trangbres Felipe Perez
Roque et du vice-pr6sident Carlos Lage.
L'amlfassadeur du Mexique & Cuba,
Ricardo Pascoe Pierce, se trouvait A l'6tranger
au moment de incident et son attachcommer-
cial Andres Ordonez pouvait 8tre vu devant le
b$timentnCet incident, a-t-il affirms, aurait 6t6
provoqu6 par une declaration du ministry
mexicain des Affaires 6trangbres Jorge Castaneda.
M. Castaneda, en visit & Miami cette semaine,
aurait d6clar6 aux m6dias que les "portes de l'ambassade
du Mexique 6taient ouvertes 4 tous les citoyens cubains".
Mais 1'id6e que "le Mexique allait (..:) accepted d'aider la


LA HAVANE, 3 Mars Un jour aprbs leur ex-
pulsion par la police cubaine de l'ambassade du Mexique,
on ne savait toujours pas samedi 06 se trouvaient les 21
jeunes gens ayant fait irruption dans l'ambassade aux
commander d'un bus vol6.
Les responsables de l'ambassade du Mexique ne
voulaientrien dire. C'est au government cubain de decider
s'il veut rendre cette information publique, a estim6
l'ambassadeur du Mexique, Ricardo Pascoe Pierce, au cours
d'une conference de press. II a estim6 qu'il s'agissait d'une
operation organise6e, et qu'un group pouvait se trouper
derriere.
C8t6 cubain, c'6tait le silence-radio depuis le
communique annon9ant expulsion des jeunes gens, une
operation qui s'est d6roul6e hl'dcart des journalists.
Marisol Ruiz, trbs inquibte, explique avoir vu son
fils, Michel Iroy Rodriguez Ruiz, 23 ans, pour la dernibre
fois mercredi, alors qu'il partait A l'ambassade v6rifier si
effectivement le Mexique ouvrait ses portes, comme
...
l'annon9ait la rumeur & La Havane. Son fils avait deja tent
A deux reprises de fuir Cuba par la mer.
Un autobus est entr6 de plein fouet mercredi soir
dans le portal d'entrie de l'ambassade du Mexique et un
nombre inconnu de Cubains se


Fidel Castro
population A sortir du pays n'6tait qu'une rumeur", avait-il
ensuite d6menti.
Il ya d6ji eu par le pass de tellers ru6es vers des
ambassades 6trangbres par des Cubainsmais ceph6nombne
ne s'6tait pas product ces dernibres ann6es. (AP)


Deux journalists de Reuters passes A tabac
PARIS,1"Mars-I'organisationded6fense le government cubain s'e
s
de la liberty de la press Reporters sans Frontibres par la pohce cubame pacifiquement et sans incident.
(RSF) aprotest6 vendredi centre l'agression de deux Ces candidates A l'asile avaient fait i
journalists par la police de Fidel Castro lors de l'incursion film incident. La police a 6 galement 6cart6 sans l'ambassade suite aux declarations du chef de
d'un group de jeunes Cubains dans l'ambassade du managements les curieux qui s'attroupaient, avant d'6carter mexicaine Jorge Castaneda qixi, inaugurate
s
Mexique & La Havane. violenunent et d'insulter d'autres journalists arrives sur Mexique & Miami, avait lanc6 que "le
Selon RSF, Andrew Cathorne et Alfredo Tedeschi, place. 1'ambassade et celle du Mexique sont ouvertes
respectivement journalist et cameraman de l'agence RSF rclame done au ministry de l'Inteneur cubainoulatinoam6ricain";Cetted6claration
Reuters, couvraient mercredi l'entr6e en force, aux cubain,1e g6n6ralAbelardo Colom6Ibarral'ouvertured'une toute la journey par Radio Marti, la radio d
commandos d'un bus vol6, d'tine vingtaine de candidates A enqu8te "les responsables de cette aggression doivent 8tre anticastriste bas6e A Miami.
l'exil dans l'ambassade. Tedeschi a 6t6 "durement frapp6 identifies et sanctiom16s afin que cet acte, d'une violence D6sormais au coeur d'une pol6mi
au sol & coups de bAtons par des policies et sa camera a 6t6 sans pric6dent & Cuba, ne se reproduise pas", 6crit RSE pays, Jorge Castaneda explique que ses prop
vol6e", tandis que son collbgue "a 6t6 frapp6 au bras et au Vendredi matin, les autorit6s castristes ont expulse "mal interprit6s", d6form6s selon lui p
dos,, les 21 Cubains qux occupaient encorel'ambassade et avaient anticastristes de Radio Marti, etrelay6s ensuite


de La Havane, oh presque tous revent de fu
6conomique catastrophique et le manque de l


refuse Aplusieurs reprises de quitter pacif1que
La pressed a 6t6 tenue A l'6cart de cette.op6ration, qui selon


Ils 6taient les seuls correspondents strangers havoir


COLOMBIE

La guerilla des FARC mbne .

la guerre des coupures de courant
BOGOTA, 28 F6vrier In guerilla des FARC sauter un pont entre Florencia et San Vicente del Cag
(Forces armies r6volutionnaires de Colombie) a intensified ville principle de l'ex-"zone lib6rde d6sormais co
(voir Colombie /
jeudi sa champagne de sabotage des usines
61ectriques, plongeant dans lenoir des centaines
de millers de Colombiens. .
Les FARC ont I'intention de
d6stabiliser le pays, et notamment sa capital -
Bogota, qui compete sept millions d'habitants,
en coupant le courant. "Il faut rapper par tous
les moyens, pour que tout s'effondre: les ponts,
les pyl8nes 61ectriques, les reservoirs",
explique le commandant Romana, des FARC,
A un de ses homes, selon une conversation-
radio capt6e lundi et retranscrite jeudi par "El .
Tempoo, principal quotidien du pays. "Il faut
rapper un coup urban, pour que l'oligarchie .
sente la guerre", ajoute-t-il.
cos sesses.,a privess essemes
nombre de Colombiens de t616phone ou d'eau
courant, ont pour l'instant 6pargn6 la capital .
ob, malgr6 des attaques, aucune interruption des
services n'est signaled pour instant.
Une s remain aprbs le d6but de
Inoffensive de l'armde centre les FARC, les
Etats de Caqueta et Meta, oh la guerilla avait .
dirig6 pendant trois ans, dans le cadre des
pourparlersdepaixunevaste"zonelib6r6e",
sont quasiment totalement dans le noir. Des
combats ont en lieu A 16 km de Horencia, la
capital du Caqueta, od il n' ya plus de
tiliphone depuis des jours et oh la population
td 1' e La candidate des Verts aux prochaines pr4sidentielles, Ing
vi ans angoiss Betancourt, enlevie par les FARC, tandis qu'une sinatrice d
Les gudrilleros ont 6galement fait I'o
position a itassassinde dimanche


:uan,


11


:rid


Pas de nouvelles sur le sort







ILeJex


-4


I -


lercredi 6 Mars 2002


I


Allez de RACKET g CASHER, en utilisant des mots du


/ SCRABBLE
Arrange les sept letters ci-dessous
pour former un mot Frangais







Solutions de la semaine passe:
WURMIEN


Solution de la semaine passe:
HEL VELLE
AGI 0 TEUR
RATIERE S'
AL L C E
NIEE HUA
G 0 U RD E U
UN IE EX
ESPERES


wrm ar mntIHI5 Iuimanw


1


L


GRILLE DES PRO GRAMM/3ES


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Harti
161: 221 -8567 / 221-8568/ Fax 221-0204
email: enmarche@haitiworld.com
URL; www.haitienmarche.com


Page l8


M
H


RACE


Solutions de la


CASE


OWDXYGFWROUBL
LRERJGWRGRSDU
SRIALBAHTSHFA
XEPNGCRLEZFJJ
LPUIGSUC 0 WUCF
GAO.DHGFKOETST
BTRENMINBIBAK
Y F K 0 0 R Y TENG U E
OEDYGDAGR.AMSN
LONUANOMVHOKI
BVTOATLLIGSRM
KXUMKKEALFHXU
LKRFALIYPAWNN
YPXSTZSIMMRFT
UCLBCOKRIOJLM
Trouvez 28 monnaies d'Asie
dans le carr& ci-dessus


...


MeL odi ~c '


1 OS.3~ IFM L


(suitedelapage2)
handicap6es mentalement dont il est le fondateur. II animera par ailleurs deux
rassemblements publics destines principalement aux jeunes.
Docteur en philosophic, Jean Vanier a consacr6 sa vie au service des handicaps
mentaux. II a requ plusieurs reconnaissances international : Prix Paul VI pour sa
contribution A la culture religieuse.

Le President Aristide rencontre une ddligation de Citi-
Soleil ...
In President Jean-Bertrand Aristide s'est entretenu mercredi au Palais National avec
des reprisentants de diff6rents quarters de Cit6-Soleil auteur des r6cents 6v6nements
sanglants enregistr6s dans cette zone.
Au cours de cette rencontre, runissant des Directeurs d'6tablissements scolaires, des
repr6sentants d'Organisations Populaires, des religieux ainsi que des riverains, le
President Aristide a fait savoir que la police a d6jhrequ des instructions formelles en
vue de garantir la s6curit6 de tous les residents de Cit6-Soleil. Des measures seront
appliques par la PNH pour 6viter que de nouvelles victims ne soient enregistr6es. "
II a d'autre part accuse, sans le nommer, un secteur qui strait A la base des conflicts qui
opponent les residents de plusieurs quarters du bidonville. De nombreuses personnel
ont dt^x abandonner leur mason sous la menace de groups armis qui s'affrontent &
l'arme lourde, selon les timoignages de process de victims.
Un participant A la rencontre, M. Nodsaint Dieufait, a pris la parole pour mettre en
garde centre toute utilization politique des conflicts a Cit6-Soleil. Selon lus, la cause
des problbmes n'est autre quele manque d'infrastructures sanitaires,1'absence d'un
systhme de s6curit6,1a misbre etl'augmentation du taux de ch8mage.
Des.groupes rivaux de Gonalves requs au Palais National
Le President Aristide a requ aussi lelundi 25 f6vrier au Palais National des
repr6sentants de deux groups de personnel en conflict aux Gonalves a confirm le
Bureau de Presse de la Pr6sidence.
La reunion qui s'est droulde en presence du Maire de la ville, du D616gu6 ,
d6partemental de l'Artibonite et d'un member du cabinet priv6 du Chef de l'Etat, M.
Anthony Dessources, a permits d'aboutir hune entente entre les deux groups qui se
sont affronts pendant plus d'une semaine. "Je ne suis pas juge, je suis un frdre et je
ne prends pas position", a d6clar6 le Pr6sident Aristide au cours de la rencontre, a
rapport un member du Service de Presse du Palats National. A l'issue de cette
reunion, les camps adverse ont acceptde mettre un terme A toute provocation et
d'observer une tr&ve jusqu'd ce que la justice se pronounce sur le diff6rend qui les op-
pose
Pendant plusieurs jours, des habitats des quarters de Raboteau et de Descahos aux
Gonalves, qui s'opposent sur une decision de la justice locale de transfer le d6tenu
Guy Inuis-Jacques, dit Poupoute, 4 un autre centre p6nitencier, se sont affronts A
1'aide d'armes A feu. Ces affrontements ont occasionn6 plus de six blesses par belles
et I'incendie d'un autobus de la companies Service Plus ". Guy Louis-Jacques,
arrat6 le 15 aoOt 1996, est accuse d'avoir attent6 & la vie d'un puissant chef
d'Organisation Populaire (OP) de Raboteau, Amio M6tayer, alias Cubain.
Overture d'un sommet iconomique sur Haiti ...
L'Organisation Nationale pour l'Avancement des Haitiens (NOAH) et I'Universit6 de
Georgetown ont inaugur6 vendredi & Washington un symposium sur le
d6veloppement 6conomique, I'aide international et la governance en Haiti, a-t-on
apprise auprbs des organisateurs.
De nombreuses personalities haltiennes, parmi elles trois Ministres du
Government, Marc Bazin (Coopration), Stanley Th6ard (Commerce) et Lesly
Voltaire (Haitiens vivant l'6tranger), ont pris part aux assises. Des entrepreneurs et
homes d'affaires haltiens et des experts strangers ont 6galement 6t6 invites A ce
forum.
Treize Hartiens d6portis par la justice ambricaine
IA justice amdricaine a refoul6 la semaine dernibre & Port-au-Prince 13 ressortissants
hardens condamn6s par la justice ambricaine A des pines diverse, a confirm & Haiti
Press Network un fonctionnaire de la police national.
Ces premiers rapatrids font parties d'un group de vingt-cinq personnel deviant 8tre
d6porties en Haiti, au terme d'un accord trouv6 entre les responsables des deux pays.
Dans une interview accorded & HPN, un haut responsible du Bureau de la Recherche
Judiciaire (BRJ) a fait savor que certain d6port6s sont actuellement places sous sur-
veillance au P6nitencier National. Leurs dossiers seront 6tudids par une commission
sp6ciale mise sur pied par les autoritis judiciaires. Ceux qui ont des parents dans le
pays sont libdr6s sous caution, a-t-il indiqu6.
(voir En Bref / 20)


5h00 6h30

6h30-7h00


7h00- 9h00







.
10h00-Midi


Bon Rveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal creole avec Yves Paul L6andre

Mdlodie Matin avec Marcus
Information, Interviews, Analyses
7hl5 : Au quqtidien avec Elsie
7h24: La chronique Economique avec
Roosevelt Jn Frangois
7h35 : L'Actualit6 en Bref avec Yves Paul Liandre
7h50: Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55 : l'Editorial
Le disque de Pauditeur
avec Jacques Lacour.


12h00-12hl5 Le Midi


Un r4sumi des informations avec Nati Pioly
Lady blues ( elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

C'est si bon en chansons
Emission de chansons frangaises
Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Nouvelles 5 Heures avec Villette Hertelou

Les Top Ten

Amor y Sabor con Lutchano

Soir Informations


12hl5 2h00


2h00- 3h00

3h00-Sh00


5600

Sh30-7h00

7h00-8h30

8h30-9h00


10h00


Notre Grand concert
L'Heure classique (lundi et mercredi)
.
Dimanche soir Sous le Kiosque & Musique"
Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)

Jazz at Ten .(mardi jeudi et dimanche)
Cavaliers prenez vos dames Cheque
Samedi Tous les airs populaires d'aujourd'hui et d'hier


9h00 et ...


En Bref








| ti gout pa ti gout ak Jan Mapou I


AYITI : ISTWA AK JEWOGRAFI SOU CD-ROOM


IV___I______^__~l I__I____


Dokth RAYMOND LAURIN envite tout
kominote-a espesyalman pwofesh ak direkth lekil

"Du in a vby H mSe you k k on ka
ti bouk yo, wout yo, dlo, rivyb, lanmb, lak, plenn
ak monday, peyi Dayiti. S'oun jewografi peyi Dayiti
vivan.. N'ap jwenn istwa vil yo ak tout chemen pou
rantre-soti. N'ap konnen konbyen mounn k'ap viv
nan youn z6n, ki pwodui zbn nan bay, ki fui, ki
manje, konbyen lekol, konbyen ay.
Dbk la pral pran enf6masyon ki nan

kmoonupn whep pwo t zse e .e pmoaue
konsa ap ede etidyan konprann pi byen jewografi
peyi-a. ede menm politisyen-yo konnen peyi-a pi
byen pou lit y'ap prezante program pou yo pa blive
youn seri z6n ki kache nan gran bwa peyi-a.
CD sa-a te prezante pou premye fwa an
Ayiti nan inivisite Quiskeya. Apre sa, Dbk la te
prezante-INew York, Detroit, Montreal...Dimanch
17 Mas se pral chans pa Miyami pou yo wb mbvby
sa-a.. N'ap tann tout mounn nan SANT KLTIREL
MAPOU.ki nan 5919 NE 2nd Av, 56 86 nan
Miyami, Fl. Antre Gratis


DEVINE KIMOUNN SA-A?


F.A.N.M. INVITE KOMINOTE-A

Fanm Ayisyen nan Miyami envite kominote-a nan
sware leve fon anybl li pou sipite aktivite sosyal li
yo nan kominote-a. Sware Gala sa-a ap f6t nan
Hotel Marriott ki sou Biscayne nan d6yd ansyen
Omni-an. Dat la se Samdi 9 Mas depi 76 diswa
rive pou 28 dimaten. Ap gen anpil ofisybl ayisyen
nan dyaspora-ak'ap pale, ap gen mizik, distribisyon
award ets...
Youn sware pou n'pa rate. Pou rezhasyon rele
F. A.N.M. nan 305-756-8050. Donasyon $70.-

LEOPOLD CEDAR SENGHOR...
KONFERANS SOU GRAN POW1'iT, PAPA
LA NEGRITUDE: L60pold C6dar Sen hor
8
Dimanch 24 Mas de 5-6 a 7-6 nan Sant Kiltirdl
Mapou ak Mbt Claude Charles.
TOUT MOUNN INVITE
Donasyon $5.-


GUILHENE W. BENJAMIN
Li se pwofesh nan Dade County Public School nan
Miyami..Li tou, I'ap devlope matery61 pou pwofesh
yo, ak pou paran timounn yo. Materybl ki penmit
younn konprann lbt e ki fasilite travay pwofesh yo.
Guilhbne ib youn seleksyon b61 reyinyon, b61
pawil reyaksyon elby, pwofesh ak paran epi mete
yo sou video nan 3 lanng: Kreybl, Angle, Panybl.
3 lanng ki dominen nan lek61 Dade County yo-
Guilh6ne ap prezante video edikalif sa-a ansanm
ak Dokth Laudin Dimanch 17 Mas depi 56 rive
pou 86 diswa. TOUT PWOFESE ak PARAN ki
renmen bo zouti ediklasyon pou pitit yo invite.


OCHANPOU
MARTHA JEAN CLAUDE:
LARENN MIZIK FANM AYISYEN
Si Ayisyen bay Siko ak Nemou rekonesans
pou Konpa Dirbk apre yo pa la ankb, jounen jodi a,
n' ap kbmanse esprime enpitans ak vald Martha
Jean Claude lan ist wa mizik ayisyen-an. Sou
gouvbnman Preval Man Ta te reseywa oun pri dond.
Pa gen lontan, Tigout pa Tigout ak tout media
ayisyen-an te bese chapo yo byen ba pou yo te di
Manman Larenn mizik ayisyen-an GOUDBAY epi
MESI! Pou demi syEk vwa-1te kouwd oun wosiybl
k'ap chame zorby anpil mounn. Si Man Ta te vivan,
mwas Mas la t'ap f'e-1 83 rekbt kafe. N'ap pwofite
mwa mas la ki mwa fanm tou pou nou bay lekth yo
youn aphsi sou chemen Man Ta trase pou fanm lan
mizik ayisyen-an.
Lan ane 50 yo, vwa Martha Jean Claude
eblouyi pip ayisyen-an. MAN TA se te sN fanm
Ayisyen ki kontinye change pou plizyd jenerasyon
jiskaske Granmht la rele-1. Li te an ekzil sou
Prezidan Maglwa. Apre li te lage lan prison Duvalier
yo, MAN TA pran ekzil pbmanan nan peyi Kiba
lan ane 1959. Kwake MAN TA t'ap viv Kiba
nzantannmo nlneNouybk, B st n, Mikyami Ayit


h hB 1 mHbaMs a ser t
oun bEl agrandisman foto-1 lb li te lan 20thn li. A
80-an Man Ta te toujou seksi. Nou ka imagine foto
-la 20 an. Sa m'te remake se menm kadans, menm
prestans Marilyn Monroe, on bbl nbghs kreybl.

HUMANE CASIMIRAKEMERANTESDE
PRADINES se de lib atis faran ki a evolyen


ytTy nm nknon iltaedi seeev af lban a so
wk fi ap pbf6me lan djaz.

EMERANTES DE PRADINES, manman
Richard Morse mayestwo gwoup dyaz rasin
<> nan, t'ap change plis mizik rasin epbk
sa yo. Anrejistreman mizik li yo lan Smithsonian
Institute, lan Washington. Madame de Pradines,
pwofesE dans, prezante konferans sou folkl6, dans,
vodou ayisyen lan inivisite ak milye akademik
Ozetazini. Li te prezante Yale University lan
Konetikht e an novanm 97 nou te asiste Madam de
Pradines ansanm ak lit antwopolig ak etnolig
aylsyen lan oun konferans Boston Center for the
Arts alokazyon f'et Gede.
Khm tout moun konnen LUMANE
CASIMIR mouri lan kondisyon dwil. Istwa pip la
rakonte se maji yo f'e dbyb-1 akoz bbl vwa li. Yo di
Lumane Casimir mouri phy. Li mouri pwatrint
(tibikiloz). Rat manje kaday li.
Lan ane 1960,70 yo TOTO BISSAINTHE
p6se. Toto Bissainthe t'al viv an Frans. Li te konn
vin bay kons6 Ozetazini ak Ayiti avan li mouri lan
ane 1990.
Apre manman fanm mizik ayisyen-an
HUMANE CASIMIR, MARTHA JEAN CLAUDE,
EMERANTES DE PRADINES, TOTO
BISSAINTHE te lanse vwa fanm monte, monn
mizikal la pa te tblman tande vwa medam yo ant
ane 1970 yo ak 85 apa chantbz evanjelik Emma
Achille.
Semenn pwochenn n'ap kontinye koze a
sou Fanm ayisyen nan mizik apatide ane 1986.
Nekita Lamour
Mas 2002
LIBRERI MAPOU reseywa tout Liv Edwidge
Danticat yo en Franse ak an Angle. Pase wk nou
nan 5919 NE 2nd Ave. Miami.

-
Ankouraje Libren Mapou. Achte youn ti Kremas
Mapou...Libreci Mapou se bastyon Kilti Lakay nan
Miyami... Ankouraje Nou.
Haitian Women Writers ap reseywa Charlot Lucien
ak CD TI OMA 30 Mas 2002 Plis enfo ap vini.


Mercredi 6 Mars 2002


Page 19


RAYMOND LAURIN SE KIYES? .
Raymond Laurin f6t Kap-Ayisyen. Apre etid prime
ak segondb, li rantre nan fakilte Agwonomi Damyen
kote li soti ak youn diplim agwonbm. Livwayaje.
Li rantre Ozetazini. Nan iniv6site Eta Michigan, li
soti ak youn <> plis youn <>. Li
travay pandas 25 ane nan Enstiti Rechbch sou
Anviwonnman nan eta Michigan(ERIM) nan Ann
Arbor kbm dokth syantistk'ap f'e teknoloji alike
nan tout zin Afrik Dibnd, Afrik de Lwds, nan
Lamerik Latin ak nan Karayib la. .
Dokth Laurin kounye-a pran retrdt li. Li pase tan-1
ap vwayaje, fb atelye travay sou enfbmasyon
teknolojik. Jounen jodi-a, Dbk la ap mete konesans
li ak konpetans li pou ede nan program kominoth
nan zbn Metwophl Detroit.


DOKTE RAYMOND LAURIN


LITTLE HAITI SAMBA NIGHT

Eske nou konnen vil Miyami-an ap travay
prese-prese pou mete youn Pak nan Little Haiti? Si

n utpa konn en nou c leta n akamy n
prezante plan Komisyond nan vil Miyami-an
aksepte tout bagay, th ap achte depi nan 59Teras
rive jouk nan 716m Ri.. netwayaj ap fet.. lajan vote...
se youn kesyon de jou pou Pak la drape.
Konsa, gen youn komite ki f6me pou
koumanse chofe koze atistik yo nan Little Haiti.
Noupralkoumansesonnenlanbipouatiskoumanse

nn te-amaep e uo makt 1 1 eSe konsaE
HAITI SANMBA NIGHT. Ap gen mizik, danse,
change, espozisyon penti, blag, lodyansteyat,
prezantasyon liv, konferansmanje, bwason
.19 mnan z6n bb Caribbean Marketplace la.
Lendi 4 Mas a 56 tapan Jan Mapou ak
madam Carline Paul Cadely (Titchh Carline) te
prezante plan "mete nanm" sou Little-la devan
Divizyon seksyon Kiltirdl City-a nan City Hall.
Board Members; Carlos Navarro, Jessica Chapiro,
Merlin Joseph sou direksyon Tony Wagner te bat
bravo pou aktivite sa-a. Yo pwomit pou ede nou
jwenn tou sa nou bezwen nan City-a pou program
nan drape.
Little Haiti Sanmba Night ap fit chak
twazybm samdi dimwa. Youn anbyans kiltirdl pou
Ayisyen kou etranje, timounn kou granmounn vin
pran ladetant. N'ap mete chbz ak tant... ap gen
manje, bwason, mizik etcetera. N'ap pare pou nou
drape nan mwa Jen 2002... ale ndt san rete jouk
Pak la fini...
Nou mande tout atis ki enterese, ak tout
kombsan ki ta renmen patwone program nan,
tanpri rele Libreci Mapou, bay non nou ak telef6n
nou.


ENVITASYON








SL'ACTUALITE EN MARCH I


Einaudi "satisfait" de I'accord sign


Mercredi 6 Mars 2002


Page 20


.
Colombse ...
(suite de la page 17)
du monde et od les vivres commencent A manquei.
Dans la nuit de mercredi & jeudi, 1' Etat de Casanare
(est) ah son tour itpriv6 d'61ectricit6, ainsi queles 39.000
habitants d'Arauca, dans l'Etat du m8me nom (nord-est).
Les Etats de Cauca, Caldas, Boyaca, et Guajira sont
6galement touches par des coupures de courant. (AP)

- Guantanamo ...
(suite de la page 17)
refuse de manger leur petit-d6jeuner samedi matin, en attg-
mentation par rapport aux 75 qui avaient repouss6 le
dejeuner et le diner dela veille. Jeudi midi, 194 prisonniers
avaient refuse d'avaler leur dejeuner.
Selonle g6ndral Michael Lehnert, commandant du
camp, il existed un noyeau dur de 75 prisoners gr6vistes
de la faim.
Vendredi, deux prisonniers qui souffraient de
d6shydratation out 6t6 conduits & l'infirmerie et soignes.
I'un d'eux a mang6 et a regagn6 sa cellule; I'autre a refuse
de s'alimenter et estrest6 Al'infirmerie. Samedi, six ont 6t6
aliments par intraveineuse.
Leur principal revendication est "qu'ils veulent
savoir ce qu'ils vont devenir", a expliqu61e g6n6ral. Avant
d'ajouter qu'il y avait certainement une part de calcul dans
cette gr6ve, nombre de d6tenus ayant demand "si on en
parlait sur CNN".
"Nous n'allons certainement pas les laisser se faire
du mal on mourir de faim", a assur6 le capitaine des Ma-
rines Alan Crouch, porte-parole de la mission de detention.
Mardi, deux gardens ont autoritairement 8t6 le
turban de l'un des prisonniers en pleine pribre. Jeudi sort
le g6n6ral Lehnert a annonc6 aux d6tenus qu'illes autorisait
A porter le turban mais que les gardens avaient le droit de
les inspector A tout moment.
La gave de la faim entam6e mercredi s'est
toutefois poursuivie. C'est la premiere protestation de ce
type dans le Camp X-Ray depuis 11arriv6e des premiers
prisonniers le 11 janvier. AP)


. V6hicules d'occasion

ISSAN, TOYOTA, MAZDA, LANDROVERS


Ag6s de 2 10 ans ; Toutes marques, Tout Modble
WASHINGTON / BALTIMORES Meilleurs Distributeurs de trucks
NOU ACHTE SELMAN NAN "DEALERS" AK AUCTIONS

SOU DEMAND KLYAN -AN
CI-IWAZI SA OU VLE, SA OU BEZWEN
EXCONO1VIIZE PLIZYE IVIILYE DOLA
Plase kbn1and pou pyvochen AUCTION-an
RELE TIlkI OU CITANTALE 410 653-4166 on FAX; 410-646-3841 .


Guyler C. Delva


Cependant, M. Einaudi a mis le government
haltien en garde centre des faux pas dans application des
terms de ce novel accord.
"Si l'on arrive A travailler bien en-
semble et que les terms de l'accord sont
respects par le government, je crois que le
Secretaire g6n6ral (de l'OEA), C6sar
v Gaviria, pourra faire un rapport positif et qui
aura une influence positive sur 1' assemble
g6n6rale del'OEA qui ser6unit Ala Barbade
du 2 au 5 juin prochain" a d6clar6 Luigi
Einaudi, estimate que si, par centre, "soit
pour des raisins politiques ou pour des
raisins d'incapacit6, de notre part, on n'est
] pas capable de mettre en plae tous ces ef-
forts ou de commence A les mettre en
oeuvre, on aura des probl6mes".
Le government haltien s'est
engage & fournir routes les guaranties de
s6curit6 et d'immunit6 aux members de la
Commission interamiricaine des droits de
l'homme (CIDH) qui seront d6ployds en
Haiti pour enquater et veiller au respect des
he droits humans.
LeSecr6taireg6ndraldel'OEAC6sarGaviriadoit
pr6senterle31mars 2002, un rapport au conseil permanent
del'organisationh6misph6rique sur I'6volution dela situa-
tion en Haiti, conform6ment A la resolution adopt
recemment par 1' OEA.
La communaut6 international a d6cid6 de geler
l'aide directed au government haltien (plusieurs centaines
de millions de dollars US), en reason de la persistence de la
crise politique.
Lesbailleursdefondsinternationauxconditionnent
la reprise de assistance financier A la conclusion d'un
accord politique entre le parti au pouvoir, Fanmi Lavalas et
opposition.
En attendant, I'assistance international & Haiti est
canalise A travers des organizations non gouvernementales
(ONG) et des institutions de la soci6td civil haltienne
travaillant dans diff6rents domains.
Les secteurs process du pouvoir n'ont pas cess6
de d6noncer cette decision dela communaut6 international.

Joseph Guyler C. Delva


reparations et des indemnisations pour tous ceux qui ont


PORI' AU-PRINCE, ler Mars Le Secr6ta
g6n6ral-adjoint de 1'Organisation des Etats Ambricai
(OEA) Luigi Einaudi a annonc6 vendredi -
que l'Organisation h6misph6rique et le
government haltien ont conclu un accord
susceptible de faciliter le d6blocage de la
situation politique et 6conomique en Haiti.
Cet accord sign6 entre les deux
parties pr6voit l'envoi prochain d'une mis-
sion de l'OEA en Haiti, dont f action sera
axde sur les questions de s6curit6, de jus-
tice et des droits humans, de governance
et d6veloppement d6mocratique et du
enforcement des institutions, a fait savor
leSecr6taireg6n6ral-adjointdel'OEALigi
Einaudi, qui aboucl6 vendredi une visie de
4 heures en Haiti.
Cet accord pr6voit, entre autres,
1'ouverture d'une "enquate ind6pendante"
deviant 8tre conduit par trois jurists
international et la formation d'une "com-
mission tripartite pour conseiller le
government sur les questions des


Le midiateur de I'OEA Luigi Einaudi part "satisfait'


Un group d'hommes arm6s avait, selon la
pr6sidence, attaqu6 le Palais national ce jour-ld. Au cours
de la m8me journey dulundi 17 d6cembre, des partisans du
pouvoir qui criaient au coup d'Etat avaient incendi6 des
locaux de parties de 1' opposition et des residences de lead-
ers de la Convergence d6mocratique.
Le Secr6taire g6ndral-adjoint de l'OEA, Luigi
Einaudi, s'est f61icit6 dela conclusion de cet accord avec le
government haltien. "Cet accord nous donne pour la
premiere fois, une chance de travailler", a d6clar6 M.
""""'"i estime que cette situation de crise ne doit plus
durer
"Beaucoup de gens sont d6courag6s deviant la situ-
ation qui pr6vaut actuellement en Haiti. Ils croient qu'aprbs
les grand efforts consents, pendant les ann6es 90, par la
communaut6 international, des r6sultats concrete n'ont pas
6t6 enregistr6s", a fait remarquer Luigi Einaudi.
"Je crois qu'on a franchi un pas qui nous permit
de passer de la psychologies au fait et qui nous permettra de
cr6er les conditions pouvant faciliter une sortie de crise",


invitation du Chef de l'Etat.

FUndrailleS nationals du d6put6 des
Gona'ives
Les fundrailles du d6put6 de la premiere circonscription
des Gonaives, Marc Andr6 Dirogbne, assassins le 17
f6vrier & Port-au-Prince ont 6t6 chanties le mardi 26
f6vrier & Port-au-Prince, en presence du Premier ministry
sortant Jean-Marie Ch6restal, des members du

suvernement, d represent du Corps diplomatique,
Les pir6monies se nt d6rouldes d'abord au Palais de
Justice, puis b la Cath6drale de Port-au-Prince et le
cortege s'est rendu par la suite aux Gonaives oh a eulieu
1'inhumation du d6putd. Plusieurs containers de personnel,
dont des members d'organisations populaires et des parti-
sans du d6funt, ont manifesto pour r6clamer justice en
faveur du d6put6 Marc-Andr6 Diroghne.
Toutes les activists ont 6t6 paralyses A cette occasion
aux Gonaives.
(sources HPN, AHP, M610die 103.3 FM)


RVec 1 'IEx~cutif ha~atiien :::-'?""-6 ecrfa~eg~nrka-djoint


* *
(suite de la page 18)
Les treize personnel refoul6es font parties d'un group de
vingt-cinq d6tenus qm devaient 8tre remis aux autorit6s
Haitiennes. D'aprbs l'accord signi entre les deux pays,
douze autres ex-condamn6s haltiens seront rapatri6s dans
les prochains jours. *
NOHVeau Premier MiniStre ..*
D'ici la sortie de cette edition, nous aurons peut-8tre un
nouveau Premier ministry. Jusqu'd dimanche soir,1es
noms les plus cit6s 6taient ceux du Pr6sident du Snat Mr
Yvon NEFTUNE, de l'actuel minister des Affaires
6trangbres Mr Joseph ANTONIO et de l'actuel ministry
des Finances Faubert GUSTAVE. Lequel des trois
l'emportera ? Ou bien y aura-t-il une quatribme
personality & merger '? Il n'est que d'attendre ...
11 semble cependant que le nouveau government sera
un government d'ouverture avec des reprdsentants des
Avers secteurs qui accepteront d'y participer, A




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs