Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00099
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: February 13, 2002
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00099
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

HAITI/CARICOM/USA

Les Etats-Unis opposes

A toute reprise de l'aide

Disaccord avec nos

voisins de la CaraYbe


Les Reines et Suivantes du Carnaval 2002 de Port-au-Prince, dont Son
Altesse Mitsou Mathurin de la Philo du Lycie de Pitionville, Son Altesse
Pasthy Lominy de la Philo A du Lyc6e Antinor Firmin, Son Altesse
Georgette Doret du Grand Collhge Humanisme, entourdes du minister de la
Culture (gauche) Guy Paul, et b droite du maire Midard plus connu sous son
nom de pobte Rassoul Labuchin photo YL/HenM


PORT-AU-PRINCE, 7
Filrier-Aunulieudediscussionso-es
vives, les E(als-thus et nos voisans de
la Cuimbe at eiprim6 jeudi leurs
deseconds sur lialu et sur d'autres
questions, cornme le maintain Je 4
nations sur la lisle noire du
blanchiment d'argent
.4 une rencontre a Nassau
capitale des Bahamas, entre le
Secretaire d' Etal amdricain Colin
Powell et les mIrustres des Affaires
itrangeres de la Caranbe, ces Jerniers


DROGUE
Les US A

0
suspected
la lib ration
de deux
trafiquants
Port-au-Prince, le 02 f6vrier -
(llPN) Duns un communique de presse
publid jeudi, I' Ambassade des Etats-Unis
d' Amerique en Haiti a r6agi face is
(voir Drogue / 5)


( Harti en Marche)
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinibre
Bois Verna
T61: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
m NW. 94th Stre
Miami, Fl. 33150
T61: 305 754-0705 / 754-7543
New York 914 358 7559
nose.. sos,4,as,
Montrial 514 337 1286
Fax: 305 756-0979 / 513-5688
e mail: enmardre@haitiworld.com
URL www.haitienmarche.com
Library of Congress #ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montrdal, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
ort-au-Prince: 10 Gourdes


La pratique est courant en Afrique
francophone: des presidents delar6publique
entour6s de militaires strangers comme
s6curitirapproch6e. On sait quele conseiller
principal dela s6curit6 du president Mobutu
n'6tait autre qu'un ancient militaire haltion
d'avant 1' bre Duvalier, Paul Corvington,
r6cemment d6c6d6 aux Etats-Unis.
Qui ne connatt la saga de Bob
D6nard, le chef mercenaire qui fit et d6fit
tant de pouvoirs en Afrique, depuis la
secession katanguise de Moise Tschomb6 en
1960 ..
Imagine la revolution qui arrive
jusque sous les fenetres d' un de ces roitelets
entourds d'une garde pr6torienn'e compose
majoritairement de militaires europ6ens
actifs ou de reserve. Partira, partira pas ? On
a costume de penser que c' est & Paris que
(voir Etouffement / 4)


F6vrier Des strangers assurant la
s6curit6 d'un dirigeant local, cela
existed depuis la nuit des temps. Mais
ce n' est jamais sans consequences.
Ainsi Rome ayantfini par craquer sous
lapressiondes brirbares germaniques,
ceux-ci furent dans un premier temps
incorporis hla s6curit6 del'empereur,
puis finirent par aboutir tout
naturellement sur le trine, donnant
plus tard naissance au saint empire
romain-gennanique.
On apprend dans le dernier
ouvrage de l' histories Isslie Manigat
(" Eventail d' Histoire vivante d' Haiti,
1789-1999 ") que le Gouverneur
g6n6ral-A-vie de Saint Domingue,
Toussaint Louverture, avait un haut
6tat-major fonni de g6ndraux blanks,
mais fivec toujours uniquement des


-- ----
Port-au-Prince : Ouverture des festivities vendredi avec le Carnaval
de la Jeunestie, tene innovation du carnival 2002 photo Yonel Louis/Hen


ont arguments qu'il est temps pour
Washington de laisser les insinutions
internanonales reprendre leurs financements
51-laltl.
Mass Powell a rdpliqud que la
position americanne est que lant que le
president Jean-Bertrand Aristide n'a pas
solutiomid la ense poliuque, II ne serast pas
sage de reprendre I'assistance finanelbre au
gouvernement Aristide.
Nous avons ex prime clairement
nos pensees dit le chancelier guy anals
Samuel insanally, chairman de la
(voir Powell / 3)


a
'
Explosion de joie au Carnaval de Jacmel le dimanche 3 Fivrier 2002 avec la
participation record d'environ 100.000 festivaliers venus de partout en Halti
et A l'itranger photo Harti en Marche


e DES BOD UARDS

ass. All ICAINS

corruption et Crimmalite

menacent de tuer par

6touffement le Pouvoir
ANALYSE * g6ndraux noirs A la tate de
PORT-AU-PRINCE, 8 EIStude s-s trouse.


MAR


HAITI


s, RtHt,:'~r~a 2'1











POLITIQUE/MONDE

Ly a w / *
<< RX0 G H IH RI>> RIH 8 TICRIH
... ..... ,, -
andIsp ose l' Union
CACERES, 9 ministry, Lionel Jospin,
F6vrier La champagne ORYOpeenne one mos, va
amricaine centre < indisposel' Union europ6enne, qui critique l'unilat6ralisme.
de plus en plus ouvertement < > et le <> de la probl6mes du monde b la scule dimension
politique 6trangbre des Etats-Unis. de la lutte centre le terrorism, quelled que
La reunion informelle des sort son impirieuse n6cessit6, ni computer
ministers des Affaires 6trangbres des uniquement pour les r6soudre sur la
ui 'est t Cace predominance des moyens militaires,>>
Esp e apas pu us r sous silen e avait d6clar6 le second quatre jours aprbs
discourse sur l' 6tat de la nation prononc6 l' announce par Washington de la plus forte
sur ce thbme il ya deux semaines par augmentation du budget de la defense
George Bush. depuis 20 ans. .
Le president ambricain y avait Hubert Vidrine avant expnm6
fustig6 I'Iran, I'Irak et la Corde du Nord, mercredil'irritation de Paris en d6nongant
un < menace de repr6sailles. le <> de l'approche am6ncaine-
Les autoritis frangaises avaient Mais une veritable bombe a 6clat6
d6ji r6agi & ce discourse. samedi & Caceres avec la publication par
Le ministry frangais des Affaires le Guardian d'une interview du
6trangbres, Hubert V6drine, et le Premier (voir US / UE / 14)


Page 2


HMe crediM 1 vrie 2002N2


Quinze Morts par electrocution ...
Onze personnel ont trouv61a mort jeudi soir (7 f6vrier ) par electrocution dans un
march public ( situ6 A l' endroit d6nomm6 Nan Tunnel) A Carrefour Feuilles, et 4 autres
sont d6c6d6es des suites de l'61ectrocution Al' H8pital de l'Universit6 d'Etat d' Haiti.
L'accident s'est product quand un cAble de haute tension a c6d6, provoquant la mort de
touted les personnel se trouvant sur sa trajectoire.
I.es victims sont Louis Simon, Timana Pierre, Benito Augustin, Mme Vincent,
Avelicia, Yvrose Luxon, Julienne Benjamin, Flordne Joseph, Pavius Simon, Yvon
,
Balthazar et Mme Jean Pierre Herold. Elles sont mortes presque imm6diatement,
racontentles t6moins.
La majority des victims sont des marchandes, les autres des peasants ou des acheteurs.
Carrefour Feuilles est en deuil et le d6sarroi est grand.
Les parents des victims d6clarent ne pas avoir d'argent pour faire les fundrailles.
La directrice du bureau de la Protection civil, Dr Marie-Yolaine Sur6na, a annonc6 la
formation d'une commission d'enquate.

7 F&vrier 2002 ...
Le President Aristide lance un appel A 1' opposition pour une reprise des negotiations.
Cette demarche a 6t6 effectu6e au cours d'une visited du Pr6sident de la R6publique A
1'usine sucribre Jean Dominique situde & Darbonne (L60 ane), A l'occasion du
premier anniversaire de sa presentation de pouvoir, le 7 F6vrier 2002. M. Aristide a
regrett6 ambrement dans son discourse attitude de la communaut6 international vis-A
vis d'Haiti.

Reaction de Convergence au discourse du Prisident ...
Hubet Deronceray qualified de governmentt honteux" celui de Jean-Bertrand Aristide,
insistent qu' il ne mbrite pas 1' attention de la communaute mternationale.
Il faut un minimum de d6cence s'est 6cri6 Deronceray" et reconnaltre qu on a fait
des erreurs, qu'on a menti, et done la responsibility de la Convergence aujourd'hui est
de donner au pays une second chance. Nous lui demandons de suspendre de se mettre
en t8te qu' es1t71 seul he t6erDeetrque tous les autres sont des ordures. On est en 2002


La Caricom et Washington en disaccord sur Haiti
Alors que les dirigeants de la Caricom, aprbs une mission d'informations en HaIti, ont
lanc6 un appel aux bailleurs de fonds pour d6bloquer quelque 500 millions de dollars
gelds en reason de la persistence de la crise politiquie en Haiti, le Secr6taire d'Etat
am6ricain Colin Powell a d6clar6 jeudi & Nassau ( Bahamas ) que les Etats-Unis
continueraient de s'opposer A des prets international pour Haiti Certaines actions
du government haltien nous inquidtent. Nous ne pensions pas que le processes
politique ait fait suffisamment de progrds pour nous assure qu'une aide suppl6mentaire
sera utilise de la fagon la plus efficace".
Au cours d'un entretien Ala radio Love 97 de Nassau, Powell a soulign6: Nous
pensions que nous devons avoir pour le president haltien Jean-Bertrand Aristide et le
government haltien des standards assez 61ev6s avant de pouvoir implement laisser
cooler l'argent sur le pays".
Cependant, de son c8t6, le minister guyanais des Affaires 6trangbres, Samuel Insanally,
a rdpliqu6 que d'aprbs lui, le d6blocage des fonds aiderait A reconstmire la ddmocratie
en Haiti. Ne pas le faire, a-t-il ajout6, conduirait A une aggravation de la situation".

P6tion-Ville : Mache Kokoye serait une propridt6 privie ...
Des ayants-droit se sont pr6sent6s au journal Le Nouvelliste pottr priciser que le march
Kokoye, novel space mis bla disposition des marchandes de P6tion-Ville, est leur
propri6t6 priv6e 16gu6e par heritage familial depuis plus de 100 ans.
Ils d6noncent ce qu'ils appellent "une usurpation de titre" dont so scruit rendu coupable
le maire de P6tion Ville, Rodrigue Sully Guerrier.
Dans un article public dans le Nouvelliste ( edition du vendredi 8 au mardi 12 fivrier
2002), Mr Ronald Paul public une letter ouverte au maire de P6tion-Ville intimice. "Le
droit Ala propri6t6 en danger". Il y raconte comment des homes unnis conduits par le
maire de P6tion-Ville ont envahi sa propri6t6 dans intention d'y construire une route
d'acc6s au march en construction.

Les USA jugent la liberation de 2 trafiquants unacceptable
Dans un communique press public jeudi,1'Ambassade des Etats-Unis d'Am6rique
en Haiti a r6agi face h l'61argissement de John Gaina et de Gian Sebastien Sanchez,
deux trafiquants de drogue d'origine colombienne.
Nous, de 1' Ambassade, de m8me que le people Haitien, serious d69us d'apprendre que
cet acte reflate (...) la politique du government haltien ", a soulign6 la note, ajoutant
que toute nation qui respect l'autorit6 de la lot doit travailler attentivement en vue
d' either de souvenir les traf1quants de drogue .
Dans l'int6r8t du people Haitien et de celui des Etats-Unis, I'Ambassade Am6ricaine
espbre qu'une investigation rapid et approfondie sera mende au tour de cette liberation
et que des poursuites judiciaires seront enterprises centre tout individual impliqu6 dans
des actes ill6gaux .
I' Ambassadeur Brian Dean Curran avait d6nonc6 r6cemment1' attitude de Parlementaires
Haitiens qui avaientexig6 l'dlargissement depersonnes arr8ties as cours def operation
Ouragan, men6e dans le cadre d'une coop ration entre les USA et Haiti dans la lutte centre
le traffic de drogue, instaurde depuis octobre 1997. Selon le diplomats, tous les pr6sumis
trafiquants, connus de tout le monde, arrit6s dans le cadre de l'op6ration Ouragan ",
auraient 6td lib6rds en moins de 48 hours, suite A des pressions exerc6es par des
ParlementairesLavalas".

Adolfo Franco novel assistant administrator
de la US AID ...
Le novel Assistant Administrateur du Bureau pour l'Amdrique Latine et la Caraibe de
l'Agence Amricaine pour le D6veloppement International, ou US AID, s'appelle
Adolfo Franco. La c6rdmonie installation a eu lieu le 31 Janvier dernier.
Comme responsible en chef de ce bureau, Mr Franco deviant le principal conseiller de

I dndnistaateu nral de la USAID pour routes les questions relatives A I'Amdrique

Lettre ouverte au Ministre des Relations Extirieures ...
L'ancien ambassador d'Haiti & Taiwan, Mr Sony Sdraphin, dans une lettre ouverte
adressde au Ministre des Relations ext6rieures d6nonce la champagne monte centre lui
par certain employs de cette ambassade, le charge d'Affaires a.i. Francel Saint-Hillien
et par la secretaire Mme. Marie-Ange Edouard, tous les deux des process du Ministre
Fritz Longduoup et des prot6g6s de la Direction de l' Administration et du Personnel,
dont: Serge Louis, 1' ADMINISTRATEUR, Edouard Bazelais, le CHEF COMFTABLE,
et Pierre Joseph Martin, le CHEF DU PERSONNEL.
(voir En Bref / 18)


9 F6vrier La palais
onfirm le d6chs,
princess Margaret,








.. .




.
4 -


::.::-,
Margaret avait 6pous4 Anthony Armstrong-Jones,
A 06h30 & comte nSo b 1 Je -set, au grand dain
I. Ses infants, lord d trb onnab1 de
Chatto, 6taient A ses are e faire t rb re et soeur'
muniqu6 du palais. plus que de reason.
de71ansgravement Les deux femmes s'adorent
rs annies, a eu une pourtant et se t616phoneront toute leur vie
s-midi. Souffrant de quasi quotidiennement. Elles ferment avec
dans la nuit, elle a la reine mbre un trio f6minin aux liens
ais de Kensington & ind6fectibles.
vers 02630 dumatin, F6rue d' art, bonne pianist,
chanteuse & ses heures, Margaret aime
ministry britannique lancer A l'improviste des invitations & des
rofond6ment attrist6 soirees dont elle est toujours la premiere A
partir. Elle passe le plus clair de son temps
s vont A ce moment sur file Moustique, dans les Caraibes.
mbre et A la famille Margaret s6duit. Le com6dien
Peter Sellers avoue qu'il est amoureux
it 1930 & Glamis, en d' elle, le chanter John Lennon la
e Margaret avait tout surnomme <>
1' argent, la c616brit6 (<>)
e. Ses probl6mes de sant6
e cependant,. ses commencent dans les ann6es 1980. La
nce auront du mal A princess, qui grille quotidiennement
c ses obligations de jusqu'd 60 cigarettes, souffre de bronchite
chronique, de pneumonia, de problames
mettra jamais de ses .
vec un officer de la gastriques. En 1985, elle doit se faire
ever une parties du poumon.
e capitaine Peter Elle a en 1998 la premiere d'une
statute de divorce tongue s6rie d'attaques. Retire dans le
r un marriage. palais de Kensington, elle se cassele pied,
er en justes noces, souffre de depression et multiple les
ne nouvelle fois s6jours hl'h8pital.
ieu en 6pousant en En aoilt dernier, A occasion du
de renom, Anthony 101e anniversaire de la reine m6re,
prendra plus tard le Margaret 6tait apparue dans un fauteuil
Ils auront ensemble roulant, un bras en 6charpe et les yeux
et Sarah, avant de masqu6s par une imposante paire de
e premiere dans la lunettes noires. (Reuters)
quatre sidcles.


LONDRES,
de Buckingham a c
samedi A l' aube, de la
soeur cadette
de la reine
Elizabeth II,
dont la vie
tumultueuse
et la modernity .
ont agit6 une
famille royale
britaaniq u e
engonede dans
la tradition.
L a
soeur. < aim6e>> de la
reine, cesse Margaret,
est mor te
paisiblement
dans son sommeil
I'h8pital Edouard VI
Linley et lady Sarah
cot6s>>, indique un com
Laprincesse
malady depuis plusieu
attaque vendredi aprd
probl6mes cardiaques
6t6 transported du pal
l'h8pitalEdouard VII
precise Buckingham.
Le Premier
Tony Blair s'est dit < par ce 6chs."
< a la reine, A la reine
royale>, a-t-il ajout6.
N6e le 21 aot
Ecosse,1a jeune et viv
pour plaire: la beauty,
et une famille armant
Toute sa vi
v611eit6s d'ind6penda
faire bon manage ave
princess royale.
Elle ne se re
amours impossible a
Royal air force, l
Townsend, dont le
empachera d'envisage
Pour convoy
Margaret tentera u
d'6chapper A son mil
1960 un photographer
Armstrong-Jones, qui
titre de lord Snowdon.
deux infants, Linley
divorced en 1978, un
famille royale depuis


M E M B R.E


SEN PLUS !


EN BREF I


~ces de la prmecesse








-L


I 'EVENEMENT SOMMAIRE
Le carnival de Jacmel menace par son propre
=:::,e veducarnavaldePort-au-Princep.11

AWThnAmpposditoutereprisedel'aidep.1
La Caricom appelle A une reprise urgent de l'aide p.6
Les Etats-Unis jugent suspected la liberation
de2trafiquantsdedroguep.1
ANAllSE
Corruption et criminality menacent de tuer
par 6touffement le pouvoir Aristide p.1
POLITIQUE
Dirigeants de opposition requs au D6partement
d'Etat p.6
Assemblement pour Halti p.15
SOCIETY
Patrimoine: preserver le pass&, assure I'avenir p.7
Regards sur le texte-m6moire de Michel Lominy p.8
L'dquipe pro-alphabitisation visit Miami p.9
Le s6nateur Sabalat subit avec succhs une greffe
du foie p.12
Pieces identification pour citoyens haltiens
vivant A l'6tranger p.16
Billet & Viter Juste p.14
INTERNATIONAL
D6chs de la princess Margaret d'Angleterre p.2
L'"axe du mal" ambricain indispose l'UE p.2

"Nous croyons devoir nous nous opposons A ton


a 4 ,


Colin Powell (droite) et ses homologues frangais Hubert
vMrineeMavierSolana(UE)
"-- ""'nourse is assiarises commises ..x
President Aristide et le 61ections de l'ann6e 2000 soient
government haftien avant de corrig6es. Nous voulons aussi les
laisser cooler le flot de (Lavalas) voir s'asseoir avec

-- e= s =::::: ...:...:2
millions d' assistance Ala violence issue de la populace"
international destines A Haiti a poursuivi cet official.
ont 6t6 gel6s pour protester Si la Banque Mondiale
centre les r6sultats des devait voter des pr8ts pour Haiti,
16gislatives de mai 2000 les Etats-Unis s'abstiendraient du
d6nonc6s comme frauduleux vote, a d6clar6 un autre official.
aussi bien par opposition L'administration Bush a
interne que par la communaut6 6galement op6ri une couture
international, 61ections qui, d'environ US$5 millions sur le
dissent ces dernibres, auraient montant de l'aide destine & Haiti
donn6 plus de slides s6natoriaux dans sa requate budg6taire au
au parti au pouvoir Lavalas qu'il Congrbs pour 1' annie fiscal 2003,
n'en a effectivement gagn6s. mais les officials amricains ont dit
Un official amdricain, que ces fonds pourraient faire la
accompagnant M. Powell, a difference plus tard.

2 inp6 u dispt te por nt particulid men uTe de
financement deUS$200millions restrictions A cause des problbmes
de la Banque Interamricaine de de migration ill6gale haltienne, les
D6veloppement (BID), ajoutant "boatpeople"haltiens-infestantles
que m8me si les Etats-Unis eaux baham6ennes essayant
votaient pour d6bloquer ces d'atteindre les Etats-Unis en
fonds, la banquet a aussi un utilisant comme scale les fles de
probl6mes d av alutie l'archipel situd e ePHait au s)ud


1st Communion Baby Showers
Bridal Showers Birthday's
Christening Weddings



Spec al Occassion Souvenirs
By Sophia

Phone: 954-757-1662 www.sosdezine.com


Mercredi 13 F~vriet` 2002


Page3


(Powell ... suite de la 16re page) 3 **
commission des ministries des ue la Car albe


Dans une interview


Affairs 6trangbres de la Communaut6 Caralbe
(CARICOM).
"Parfois un cri vaut mieux que toute une thbse,
aussi demandons nous A M. Powell denous pardonner si
nous avons beaucoup crid ce matin"apoursuivi Insanally
lors d'une conference de press conjointe avec le
Secretaire d'Etat am6ricain.
A quoi Powell a r6pondu: "Nous n'avons pas
crid. Nous avons eu des discussions slides et civilis6es."


ColinPowellaargu6quelegouvernementhaltienn'apas
fait suffisamment sur le plan interne et que le Pr6sident
Aristide doit 8tre tenupour responsible.
"Nous sommes trbs concerns par la violence
politique qui continue & heater le pays, a-t-il dit. Nous ne
croons pas que suffisamment ait 6t6 fait pour
I'avancement du processes politique et pour nous assure
qu'une assistance additionnelle sera utilise aujourd'hni


maintenir des standards dedborentjsu cqels


SL'ACTUALITE EN MARCH I


HAITI/CARICOM/USA
W h* / 1
RS Ington oppose a

toute reprise de I'aide

D *
esaccord avec nos volsins


La UNIBANK, soucieuse d'itre
encore plus proche de vous,
OUVfe Sa 2geme succursale *


L a Ban qu ed~u


~Angle Rues D. Aubry et Tiremasse


299-2336~ g 299-2338


e~me








I I


^ _ _


6 ~re c io us P


18 x 18 & 16 x 16
C6ramiques espagnoles et italiennes
Grand choix A votre dis position
.79 ied carr6


monocor am
12 x 12
C6ramiques espagnoles
,
Different Styles et couleurs
69 pieds carries

aRATuxT
C6rannques gnses
( Maximum 8 Sacs )
c eva tout achat minimum de 200 pieds carries


n opuoce cz eropp
Nous e portions ver s Halti Apportez ce coupon



Meilleurs prix de la place

Venez done voir vous-m8me

3306 N.W. 796me Avenue, Miami, Florida T61.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673


Page 4


Mercredi 13 F~vrier 2002


ERICAINS
1994, n'avait pas encore pris fin).
Toutefois trbs vite Pr6val mantra une difference
d' approach dans ce domain, le staff haltien de la s6curit6
pr6sidentielle reprenant le dessus. Mais d6ji aussi, un
probl6mesurgitauseindecelle-ciportantl'administration
Clinton & d6picher & Port-au-Prince des agents sp6ciaux
du D6partement d'Etat pour s'interposer dans une sorte de
conflict d' autorit6, ou d'int6r8ts, on ne sait
trop, au sein de la s6curit6 pr6sidentielle.

Le manque d'engage-
ment veritable ...
Les chooses ne se sont done
jamais arranges ... Les conflicts de
personnel on d'int6r8ts ayant rebound
depuis le return A la pr6sidence de M.
Aristide(voyezlaguerredes61usLavalas
entre eux), y comprise dans ce domain
r6serv6 quest la s6curit6 prisidentielle,
le saint des saints ... Rappelons la mort
du president congolais Laurent D6sir6
Kabila qui aurait 6td abattu dans des
conditions semblables par un de ses
gardens du corps.
.- ------ Quoi qu'il en soit, on tombe de
haut 1 S'agit-il du m8me president
Aristide devant la porte duquel des
millers 6taient prets en 1991 & se faire
i en Marche
massacre jusqu' au dernier, et forc6
aujourd'hui d'embaucher des professionals strangers pour
sa protection ... C'est si^xrement I'dchec moral le plus
retentissant du parti Lavalas.
Car ce n' est pas tant le manque. de
professionnalisme od est pass le militantisme des
premieres ann6es ?, que la corruption g6ndralis6e, le rbgne
du chacun pour soi qui fait la loi en Haiti actuellement,
envahissant les circles les plus intimes du chef de l'Etat,
dont la s6curit6 aussitSt se retrouve menace, tant par le
manque d' engagement des nouveau petits chefs Lavalas,
que par la g6n6ralisation de la corruption multipliant les
conflicts d'int6r8ts qui d6sormais ne reculent plus deviant
rien ... Force est de recourir & un tiers. Mais le president
Clinton n'est plus IA pour d6pacher une roue de secours
depuis Washington.
Qui pis est, c' est un official de 1' administration
Bush qui, sous covert de l' anonymat, vendit le pot aux
roses hun reporter du Miami Herald ...
Cela au m8me moment oh le Secr6taire d' Etat
Colin Powell rejette cette semaine une resolution des.chefs
d'EtatetdegouvernementdelaCARICOMpourturereprise
meme partielle de l'aide iconomique & Haiti.

Que devient le leadership ? ...
Au moment aussi oh un communique de press de
I'Ambassade des Etats-Unis en Haiti 6met une 6nergique
protestation centre la premise en liberty de deux trafiquants
de drogue dans des conditions estim6es suspectse" par les
officials am6ricains, demandant aux responsables
gouvernementauxhaitiensderechercherlescoupablespour
les punir conform6ment & la loi. Or c'est 14 justement,
comme on le devine, que.1e bit blessed ...
N'est-ce pas la preuve en mille que les autorit6s
(voir Etouffement /5)


111


manqua men r mp ca n es rces or re.
Ricemment, c'estunmembre du corps de s6curit6
- .








1 ter


Plus e le budget total
consacrd A la PNH ...
Le president Jean-Bertrand
Aristide dans une decision tout A fait
hors norme vient de signer avec une
firme de s6curit6 ambricaine (la Steele
Foundation, bas6e en Californie) un
contract pour augmenter le nombre de
ses gardens du corps strangers de 10 a
60, selon un official de
administration ambricaine qui a
requis l'anonymat.
Ce contract pour des
ann6es cofxterait au tr6sor public
haftien, selon les Informations
rapporties par le Miami Herald, dans
les US$6 & 9 millions par an.
Pour le Dr G6rard Blot, ex-
ministre d'Aristide et actual
coordonnateurg6ndrald'unecoalition
mod6r6e de opposition d6nomm6e
AlternativepourleChangement,1'Etat
seretrouve done Apayer pourles services de c
ambricains affects A la s6curiti du pr
r6publique plus que le budget total consa
national d'Haiti.
Mais ce n'est st^xrement pas la seul
d'une decision sans pr6c6dent dans l'his
toujours domine par un certain nationalist
8tre la plus dangereuse.
Le president Aristide et son ento
assez d6rang6s par les r6v61ations du Miami
chef de I'Etat a assimilies au cours d'une
press Ala champagne de d6stabilisation con

Toujours, cherchez la polic
Toujours est-il que c'est le dernier
date de la chute libre enregistr6e par le r
depuis le return A la pr6sidence, il yah peine
cur6 de Saint Jean Bosco. Le parti au pouvo
une corruption sur grande 6chelle, des desso
touted les fonnes au grand banditisme, et


Jill


Les agents de sicurit4 ambricains partout au Palais National photo Hart
es body guards de la Pr6sidence qui est dcouvert en flagrant d61it au sein
6sident de la d'un gang de pr6sum6s kidnappers, odil tombe sous les
cr6 & la Police balls de la police, ainsi que d'autres policies npoux.
Mais le 17 d6cembre dernier marque un tournament
e consequence ... La garde du palais national n'aurait oppose aucune
toire du pays resistance aux envahisseurs qui ont pris ce jour-14 en otage
me ... Ni peut- le sidge dela pr6sidence. Beaucoup auraient m8me pris leurs
jambes & leur cou ... Heureusement que M. Aristide et sa
urage ont paru famille se trouvaientdans leur residence priv6e de Tabarre.
Herald, que le Voild doneles circumstances objectives expliquant
conference de la decision de s'adresser & une companies de s6curit6
tre son regime. 6trangbre ..

e ... Multiplication des conflicts d'intir8ts ...
soubresaut en Mais pour M. Aristide, I'exp6rience n'est pas du
6gime Lavalas tout nouvelle. Elle remote A son s6jour de chef de 1' Etat
un an, de 1' ex- en exil & Washington, oft 1' administration amdricaine le
ir est min6 par plaga sous la protection officielle du Secret Service. Trois
us de table sous ann6es d' exil donnbrent implement & M. Aristide la
qui frappe eir possibility d'appr6cier le professionnalisme de ce corps.
R6install6 dans ses functions
constitutionnelfes en Haiti, A la faveur d'une
intervention international sous la roulette de
Washington, le president Aristide continue de
O N "',', b6ndficier des services d' agents am6ricains en
canne civil pour sa s6curit6 personnelle.
GNERCUT Ce fut aussi le cas pour le president
mer only. Reg. 12.50 Ren6 Pr6val (1996-2001) dont les prenners
ONDITIONING d6placementsAl'intrieurdupayssefaisatent
REATMENT sous la protection de troupes 6trangbres
his coupon ,' ,, lourdement armies (le mandate de la force

0- 90 7 O multinational venue chaser l' arm6e putschiste
Hwy. Ste. N & O qux avait commis le massacre de plus de 4.000
isfL, SStil2- '.yd 11, civil et installun regime de terreur de 1991 &


in .--e


ER / BEAU TY SA L

*10" DE SI
First time custo
C
EERF T
With t

Jullen 494
ly*/Designer 1 19151*
State 1976 49..IIIIpm


Accessoires


GRATuxT
C6ramiques crises
( Maximum a sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carr6s
A t


C~ramiques


DES BODY GUARDS AM
(Etoufement ... suite de la 1 bre page) priority les institutions charges de l'ordre public. On ne
prevent la decision : savoir si les gardens du corps remontent compete plus les policies impliqu6s dans le traffic de drogue,
en France (avec habituellement dans leurs bagages le chef les hold-up bancaires, avec meurtres 11' appui, et en dernier
d'6tat d6missionnaire) ou s'ils resent en poste, ainsi que lieules kidnapping bla change dumois could. Et toujours,
leurclientdansund6fihlar6volution.L'immixtionestdone cherchez la police Les enquates d6bouchent
6vidente ... im ble t su l'i li tio d fo de l' d


Ceramiques & Marbre





I


.


LE No. 1 DES BUREAU DE TRANSFER D'ARGENT
ET DE PROVISIONS ALIMENTAIRES SUR HAITI
AU SERVICE DE LA COMMUNAUTE HAITIENNE
DEPUIS PLUS DE 16 ANS


IVrai500 domicile dans z beaks, incluent les transferb5
g* , ,
CITECLUCS US U C UPCS de lapres-mads aux Eta ts JnlS

et au anada



Nos pro u ts a smentaires, rals et varies, sont Ivres e
lendemain a domicile a travers Marti.



n rdSeau de succursales moderne, a la pointe de la

canologic.



lus de 38).000 clients satisfaits, et les chiffres continuent

au me nte r


priv6... Les deux premieres ont d6jhr6pondupar unefin de
non recevoir. Normal, les Etats-Unis qui sont le mature A
damer de ce tango un pas en avant et deux en arribre, faisant
tonjours semblant deregarder dans une autre direction une
fois que M. Aristide consent & satisfaire aux dernibres
exigences ... Et ainsi de suite.
Simple bon sens : Pourquai ne pas avoir contract
temporairementunefirme de fonnation de corps de s6curit6
qui entreprendrait une r6forme en profondeur de1' apparel
de s6curit6 pr6sidentielle ? Par ailleurs, quid des membres
haltiens de ce corps. Se sentiront-ils aujourd'hui plus
d'engagement on encore moins, avec la presence de ces
engages" blanco ?
Selon la Steele Foundation qui fournit les agents
amricains, c'est un contract "pour des ann6es" qui a 6t6
conclu ...
Is president Aristide esp6rerait-il en choisissant
de confer sa vie A des body guards ambricains, placer
Mshington dans lameme position que Paris visA vis des
chefs d'Etat afncains dont nous avons mentionn6 le cas
plusbant?
Etant donn6 l'6tat actual des relations, voild un
calcul qui serait fort risque ... Pour ne pas dire, tout
implement d6sesp6r6 !
En tout 6tat de cause, on ne saurait pousser la
mondialisation plus loin. Dire que nous parlors de celui
qui fut l'un de ses premiers pourfendeurs tant en Haiti que
dans plusieurs tribunes A l' ext6rieur. Voild qui nous vaudra
sans douteun autre article de Le Monde sous le titre Iss
d69us d' Aristide No. II ".
Ha'iti en Marche, 8 Fivrier 2002


HAITI-DROGUE

Les USA jugent la

lib6tation de deux

trafiquants

unacceptable
(Drogue ... suite de la 16re page)
l' elargissement de John Gaina et de Gian Sebastien Sanchez.
Elle juge unacceptable la liberation, dans des conditions
suspected, de ces deux trafiquants de drogue d'origine
colombienne.
<< Nous, de 1' Ambassade, de m8me que le people
Haitien, serious d69us d' apprendre que cet acte reflate (...)
'la politique du government harden >>, a soulign6 la note,
ajoutant que << toute nation qui respect l' autorit6 de la loi
doit traveller attentivement en vue d'bviter de souvenir les

.. .?'8 9.'"::$' """:q d luid
ligation rapid et approfondie sera men6e auteur de cette
liberation et que des poursuites judiciaires seront enterprises
centre tout individual impliqu6 dans des actes ill6gaux >>.
I'Ambassadeur Brian Dean Curran d6nonqait
r6cenunentl'attitude de Parlementaires Haitiens quiavaient
exig6 1' 61argissement de personnel arraties as cours de
l' operation Ouragan, mende dans le cadre d'une cooperation
entre les USA et Haiti dans lalutte centre le tragic de drogue,
instaurde depuis octobre 1997. Selonle diplomats, tous les
prisum6s traliquants, connus de tout le monde, arr8tis dans
le cadre de l'opdration << Ouragan >>, auraient 6td libdr6s en
moins de 48 heures, suite A des professions exerc6es par des
Parlementaires lavalas >>. HPN


Ms*,-ti: a0-2 oo-z> s 87


I s~


I FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


StERV I O RAcP(DB,~ OO LRTO(IS, cQARANT(....


ADDRESS ENOUVELLEMENT

6 Mols NOVEL ABONNE
BTATS-UNIS US $ 40.00 UN AN O
CANADA US$ 42.00 US$ 78.00
BUROPE US$ 70.00 US$ 80.00
AMERIQUE LATIW US$ 70.00 US$ 135.00
US$ 135.00


M txaeni 1 rem 12 I0.2


Page s


(Etoufement ... suite de la page 4)
haltiennes ne disposent pas de toute leur autorit6 que le
president soit oblige de recourir A des strangers pour sa
propre s6curit6 ?
D&s lors, que (et qui) reste-t-il pour faire respecter
la loi et I'ordre ? Que devient le leadership ? La notion
m8me de 1' Autorit6 ...
11 es t vrai que la dernidre resolution de
1' Organisation des Ents Am6ricains sur la crise politique
haYtienne appelle A l'envoi de plusieurs missions dans le
pays, dont l'une qui aura probablement A charge de
reformer la Police Nationale d'Haiti (comme exigd parle
patronat haltien dans deux m6morandtuns successifs) ...


Alors quele president Aristide semble avoir voulu
faire de la police son cheval de bataille tolerancee z6ro,
installation de proches dans diverges fonetions de direction)
Autre ichec, le ver est dbjh trbs enfonc6 dans le fruit
lavalas.
Un calcul fort risque, sinon disespird ...
Cela aussi alors quele Premier minister Jean-Marie
Ch6restal aremis "volontairement" sa admission, ouvrant la
voie A une nouvelle possibility de governmentt
d'ouverture" oil le president Aristide a sollicit6 la
participation de opposition, la soci6t6 civil et du secteur


UISA c Cn.:


1 -soo0-9 3o++0 -


DE L 'ACTUALITE


Corruption et Criminaliti menacent de


']NOM.







SL'ACTUALITE EN MARCH I


I "UC' Y' "ILII *V11L*I'1o.


responsables dela Convergence D6mocratique (opposition)
out 6t6 requs le 31 janvier au D6partement d' Etat amricain
a apprise Haiti Press Network auprbs de l'Ambassade des
Etats-Unis A Port-au-Prince. Il s'agit de MM. Victor Benoit
(CONACOM), Paul Denis (OPL) et Jos6 Nicolas
(MOCHRENAH) tous membres de la Convergence.
Selon un compte-rendu de la reunion public par
l'Ambassade Amricaine, les dirigeants de opposition
haltiemie ont eu un entretien avec l'Assistant Secr6taire
d'Etat pour les Affaires de 1'H6misphbre Occidental, M
Otto Reich, ainsi qu'avec d'autres officials du D6partement
d'Etat.
Paul Denis, porte-parole de la Convergence, a
confirmA HPN1a tenue de cette rencontre. Selon M. Denis '
celle-ci a permits hl'opposition de priciser sa position face
& la crise politique et de r6affirmer son appui Alardsolution
vot6e par l'OEA, le 15 janvier dernier, sur cette crise
politique.
De son c8t6, I'Ambassadeur Reich a exprim6 son
inquietude pour ce qui concerned le statute de la d6mocratie '
en proie ides difficultis en Haiti, et diplor61a deterioration


Washington oppose

Ar epr ise de P aide
(Powell ... suite de la page 3)
et la Floride au nord.
Im ministry des Affaires 6trang6res de Guyane et
actual porte-parole de la CARICOM, Rudy Insanally, a
soutenu que des r6centes decisions du Pr6sident Aristide
vont dans la bonne direction et que la reprise de l'aide est
ncessaire pour bitir les pliers d6mocratiques exigds par
les pays donateurs.
Aristideaoffertentreautresd'inclurel'opposition
dans le nouveau government en formation aprbs la
d6missionduPremierministreJean-MarieCh6restal.Coffre
a 6t6 promptement rejet6e.


sadeur Reich a 6galement promise son soutien aux efforts
entrepris pour amiliorer la s6curit6 et ab order les questions
soulev6es par la crise 61ectorale.
Paul Denis a exprim6 sa satisfaction suite A cette
rencontre. Nous avons trouv61esAmdricains tris rdeeptifs
aux positions de la Convergence. Ils ont 6galement montr6
beaucoup de comprehension par rapport A la lut te que nous
menons pour la d6mocratie ", a-t-il confide & IIPN.
Les responsables del'administration amdricaine,
qui ont promise d'aider les Haitiens A trouver une solution
negoci6e A la crise politique, out 6galement mis 1' accent
sur le fait que les Etats-Unis soutiennent les ciTorts de
mediation de l'OEA (Organisation des Etats Am6ricains).
En ce sens, M. Otto Reich a invite le government haltien
et tous s parties po itiques A participer activement au pro-
cessus entam6 par 1' Organisation. Les troubles politiques
en Haiti soulignent lan6cessit6 d'aboutir au dialogue et &
lar6conciliation, etnous exhortons tous les parties A toujours
faire monte d'un esprit de compromise et de flexibility ", a
d6clar6 1' Assistant Secr6taire d' Etat pour les Affaires
H6mi HPN
sph6riques.


Haiti et la Cara'ibe
Port-au-Prince, le 7 f6vrier (HPN) La pr6carit6
de la situation conomique en Haiti intrigue ses partenaires
caraYb6ens quant h l'avenir de ce pays dans la constitution
prochaine d'un March Commun entre la Caralbe et
l'Am6rique Centrale. Les int6ress6s ontnotamment soulign6
la dernidre vague de migration vers le Sud de la Floride et
les c8tes baham6ennes euregistr6e au d6but de l' ann6e et la
longue crise post-61ectorale que vit le pays.
D'autrepartles Chefsd'Etatetde Gouvernementde
la Caraibe qui participaient au Sommet R6gional de Belize,

put e ag6 7nnouvean t6 de libre-6change avec des
En marge de cette rencontre qui a dur6 trois jours, les
dirigeants caralbdens ontconclulemardi5f6vrieraucours
(voir Haiti/Caricom / 7)


I I _


I


Page 6


edi
rTr (2N 2


La Car


e
reprise
PORT-AU-PRINCE, 5 F6vrier Les leaders
caraib6ens ont appeal les bailleurs de fonds international
d'Haiti & reprendre une assistance de plusieurs containers
de millions de dollars qui a 6t6 suspended 4 cause d'une
dispute post-61ectorale remontant Aprbs de deux ann6es au
cours desquelles la population a sombrd dans une pauvret6
sans commune mesure-
La resolution a 6t6 vot6e le mardi 5 f6vrier 6coul6
au cours d'un sommet des 14 pays members de
l'organisation caraYbdenne qui s'est tenue & B61ize, elle
appelle A la restauration de assistance 6conomique pour
renforcer la d6mocratie et soulager les souffrances de la
population, spcialement dans les domains de la sant6 et
de l' education.
"Faute de quoi, on va droit vers une catastrophe"
a d6clar6 le Premier ministry des Bahamas, Hubert
Ingraham, lors d'une conference de pressed A la fin du
sommet regional de trois jours.
I'assistance & Haiti est gel6e parce quele parti du
President Jean-Bertrand Aristide, Isfanmi Lavalas, et une
coalition de opposition (Convergence D6mocratique) ne
peuvent pas s' entendre sur les conditions pour de nouvelles


opposants et ils sont mes frbres" a d6clar6 le chef de l'Etat
lors d'une conference de press. II a r6it6r6 son offre de
tenir de nouvelles 61ections pour sept slides du Snat en
november ainsi que des 61ections pour la chamber des
D6put6s. Sept s6nateurs ont donn6 volontairement leur
admission pour faciliter la resolution de la crise.
Cependant la coalition d' opposition Convergence
D6mocratique semontre intractable. "Nous ne rencontrerons
Aristidequedanslecadredediscussionssubstantiellespour
lareprisedes61ectionscontest6es"ad6clar6G6rardPierre-
Charles.
Selon le Pr6sident Aristide, une date pour de
nouvelles 61ections devrait 8tre d6cid6e par un nouveau
Conseil Electoral Provisoire dont la composition reste A 8tre
d6finie avec les diff6rentes parties impliqu6es, dont
l'oppositionetlesecteurpriv6.
Convergence a refuse de signer un accord pour la
tenue de nouvelles 61ections, ni de soumettre des noms de
members potentiels pour le nouveau counsel 61ectoral.
En outre, Convergenceinsiste jusqu' A present pour
la reprise de routes les 61ections aussi bien & l'6chelle
national que locale, A 1' exception des pr6sidentielles.


61ections devant corriger les irr6gularit6s qui ont 6t6
commies, selon 1' opposition haftienne ainsi que la
communautd international, lors des elections 16gislatives
et locales enl'aunde 2000.
Une resolution de la crise d6bloquerait des fonds
de l'ordre de 500 millions de dollars.
S elon le ministry des Affaires 6trang6res de
Guyane, Rudy Insanally, "des r6centes actions du Pr6sident
Aristide vont dans la bonne direction et Haiti devrait
recevoircetteassistanceindispensablepourremetirelepays
sur les rails de la d6mocratie. Ne pas le faire pourrait
conduire A une d6t6rioration de la situation."
Le President Aristide a appeal I'opposition A
revenir A la table des negotiations. Mais ces derniers dissent
qu'ils ne peuvent approuver des conditions qui laisseraient
enplacelememesysthmequiaservihAristidepourdonner
& son parti, A travers des 61ections qu'ils accusent d'avoir
6t6 manipul6es, plus de 80% de tous les slides.
Cherchant A brisker l'impasse, Aristide invite
opposition A s'entendre sur un calendrier pour reprendre
les 61ections contest6es.
"Je n' ai pas d' ennemis dans 1' opposition, j' ai des


1) HOSTESSES DE l'AIR.
Pariant une ou doux leagues 6trymg6res, on plus des doux leagues officielles d'Haiti minimumn trois ans d'exp6rience)
2) AGENTS DE COMPTOIR DE VENTE.
Parlant une ou doux langues 6trangbres, on plus des doux leagues officielles d 'Haiti. ( Minimun doux ans do ticketing).
3) AGENTS DE SERVICE DE PASSAGES ET BAGAGES AUX AEROPORTS. (Minimun doux ans d'experience).
4) SECRETAIRES ADMINISTRATIVE.
Parlant une ou doux leagues errangbses on plus des doux langues officielles d'Haiti. (Minimun deux ans d'exp6rience).


ic~om ,a,~ppelle unee


* HAITI/OPPOSITION/USA.
Des dirxgeants de l'opposition regus
Port-au- ,

4- -- au Departement d'Etat ::'""rd::::


La CARICOM
'

porte-parole du

I h "
Port-au-Prince, le 7 f6vrier (HPN) La
CARICOM est trbs pr occupe par le retard en
d6veloppement du people Haitien, a indique jeudi son
repr6sentant en Haiti, Edward Alexander. Le responsible
du bureau de la CARICOM a indiqu6 qile l' Organisatioon
r6gionale se sentait concerned Ala fois par le enforcement
du processes politique et par I'aide humanitaire pour la
population. Pour touted ces reasons, elle a invite 18
Communaut6 Internationale raider Haiti. Au nom du
people, nous disons Ala CI qu' elle doit apporter son aide &
ceprocessus, end6bloquantles fonds n6cessaires pour Haiti,
pour enforcer le systhme judiciaire et les operations de la
force de police pour construire une veritable base
d6mocratique a-t-il indiqu6
Edward Alexander a d'autre part appell6 le
government haltien A prendre des measures pour faire
avancerle processes d6mocratique. Parmi ces measures, il a
cit6 la mise en place d' une commission d' enquate
International et ind6pendante sur les incidents du 17
d6cembre et I'application de la resolution de l'OEA sur la
crise politique. L'opposition haltiemie, particulibrement la

2"'s"'""2:sDanosenabquee ed uaner e eden
Caralbe, avait accuse la CARICOM de prendre position en
faveur du Pr6sident Aristide. Enr6]ionse, Edward Alexander
a d6clar6 que l'Organisation qu'il represented en Haiti 6tait
du c8t6 du people Haitien.
Dans la resolution finale de la treizibme reunion
intersectorielle de la Confrence des Chefs de
Gouvernement, les d616gu6s pres sent la Communaut6
International A d6bloquer les fonds en faveur d' Haiti, en
tenant compete des actions prises par le pouvoir en place
pour r6tablir un climate de confiance dans le pays. Ils
demandent 6galement aux parties politiques Haitions
d'accueillir positivement les dinarches du rdgime, on
reprenant les ndgaciations et on signant un accord.
IIPN





Ha'it et la C arasbe


Mercredi 13 Fivrier 2002


Pae 'e


Le vendredi 25 janvier 2002, la salle de
conferences de l'ambassade d' Haiti & Washington 4tait su-
per comble. Une audience compound d' HaYLiens, d' Haltiano-
Amiricains, de Frangain et d'Amdricains tail venue de
diff6rentes regions avoisinantes pourl'inauguration du pre-
mier"Vendredi culturel"del'ann6c. L'attrail: I'ing6nicur
architecte Patrick Delatour qui devait parler de "L'6tat de
Prdscrvation des Monuments Historiques liaitions",
Apres les mots de bienvenue du Charg6 d'AITaires,
Mr. Harold Joseph, accueillant I'invit6 d'honneur et le reste
des invilds A "La Maison d' Haiti", le Professeur Mare


l'andience en anglais, la league commune. Le focus de sa
prdsentation fut le Pare National Historique d'llalti qui, a-
t-il expliqud, consiste on trois d ies:
1) La Citadelle, connue internationalement.
2) Sun Souci, qui, is I'origine, Quit toute une ville dont
I inisaphe voninit faire sa capitate, le centre politique et
iducationnel du pays et comprenait, en plus du palais du
m8me nom, 28 edifices dont le palais de la Reine et les
6coles de Droit, de M6decine et d'art.
3) Le palais des Ramiers, le moins connu des trois sites,
residence d' Henri Cluistophe en cas de guerre, donnant


S'aidant de diapositives, Monsieur Delatour
cl6crivil d'abord les recherches enterprises pour comprendre
le style d' architecture et les techniques de 1' 6poque de
maniare A pouvoir entreprendre une restauration fiddle.
Parmi les m6thodes utilisdes: "I lisserles edifices raconter
leur histoire" et parmi les dcouvertes: Plusieurs sketch
d'unconcoursd'architectureorganis6parl'architecteBoul6
en France qui prouvaient influence ind6niable des proto-
types frangais sur les architects de Sans Souci. II mantra
ensuite plusieurs examples des.restaurations accomplice.
La presentation se terminal avec la description,
accompagn6e de photos "avant" et "aprbs" la restauration,
supported par la Banque de la R6publique d' Haiti (BRH) et
l'Institut de Sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN),
de la Maison Alti6ri, ancienne mason de commerce de la
ville du Cap, maintenance I'emplacement d'une succursale
delaBanquedelaR6publiqued'Haiti(BRH), duMus6e
de la monnaic et d'un Cyber-caf6.
Apras de chaleureux applaudissements, les invites
eurent I'opportuniti de poser de nombrcuses questions.
Deux themes dominant s' en d6gagbrent:
1) La n6cessit6 de faire comprendre A tous nos
compatriotes, notamment aux jeunes, I'importance de
la preservation de notre m6moire de people et de leur
inculquer le respect du pass6.
2) L'urgencederetrouvernotre d6terminationdenous unir
pour une cause commune et qui nous tienne A coeur,
(voir Patrimoine / 8)


(Hard/ Caricom... suite de la page 6)
d'une reunion avec les Prisidents de six pays de1' Amdrique
Central, un engagemem en vue d'6tablit une nouvelle
cooperation dans le domain du commerce et attinuar les
barribres douanibres.
Selon le Premier Ministre de la JamaTque, P.J.
Patterson, "ll serait avantageux de signer un accord de libre-
changeentrel'AmriqueCentraleetlaCaraibeavant2004
". De son cit6, le Prdsident Nicaraguayen Enrique Bolanos
a sonhait6 l'6tablissement de nouvelles relations entre les
* deux regions. Nous devons trouver les voics susceptibles
d'61argir le niveau des relations commercials et des
changes entre nos pays ", a-t-il didar6.
D6sormais, des sommets regroupant les Chefs d'Etat


cle la Unsnje et d' Amdrique Centrale se tiendront tous les
cleux am, C'6(sit ndeessaire a soulign6 le Premier
Ministro ple Belize, Musa Said. ,
Rappelons qu'une zone de libre-dchange propose
par les Etats-Unis d'Amenque, devrait bientSt melure les
nations des deux Am6riques et de la Caraibe, hl'exception
de Cuba. Ce March6 Commun h6misph6rique, qui devrait
voirlejouren2005,scraitleplusgranddelaplandte.
Quel r81e Haiti pourrait-t-elle jouer dans cc grand
march? Revenue member de la CARICOM, la principal
communaut6 6conomique de la Caraibe, en 1997, la
R6publique d'Haiti n'a toujours pas ratifi6 le traits deviant
rendre fonctionnelle son adhesion au sein de1'Organisation,
HPN


M


Quelques

... o n'.".'." dela
programmation
de TV5

DOUBLE JE
Une nouvelle
anime par Bernard

molbouble Je" fait le
portrait d'6trangers
certains naturalists
franquis) qui, soit en
1 rance, soit hors frontibres
out 6td amends par plaistr,
par filiation, par nicessild
a ecrtre, a jouer on n
traveller on Franquis on
encore A explorer dans
leur league la culture
franquise. 113 sont
derivains, histories,
metteurs en scene,
comidiens, musicicus,
professeurs, couturiers,
cussimers.
A travers des
entrctions cheque mission
trace trois portraits
d'horumes et de femmes
qui sont plus on moins lids



are aitrusee 10 a revrier
dernier. Double Je nurn on
rythme mensual.

SOCCER
Tous les samedis
(2:00 pm) une journde du
clumpionnot de France de
Football est diflusee on
direct.


24 heures h...
24heures de
programmes en direct
depuis Qu6bec sur TV5. .
La premiere mission a
,
commence le samedi 9
f6vrier & Midi.


TV 5, le Monde en


" Borts- fint,)2 dPCort* e-vy clierct; (Soccer et R~ugzy).


(Cco~t ererte, ~v~~eChoutte; ce, 6~6K Cowanet-rce, OrlavocZ C~toNov200)


Abonnez vous A TV5 pour settlement $9.99/mois



d E -8 2 2-5 8 6 -9 67 5
NET WORK
www.kbs-ty.com www.dishnetwork.com N6cessitefachatde
I'6quipement ou une offre spidale
Tous les prix, les bouquets et les programmes sont sujets 4 changement sans pr6avis Certaines taxes locales prevent 5 appliquer. Toute is programmation de DISH Network ainsi que tous
autres services qui sent fournia, sent sujets aux terms et aux canditions de I'agr6ment client t6sidential, lequel est valable sur demanded. Des restrictions importantes s'appliquent sur la
disponibilitb dea ulpements, des programmes of des promotions de DISH Network Paur plus de details consulate voire d6taillant DISH Network ainsi que les d6pliants de DISH Network
ou blen visites le site internel de DISH Network au www dishnetwork com http;//wwwdishnetwork.com Toutes les marques at marques de commerce demeurent la propri6t6 de leurs titulaires.
2001. Echostar Communications Corporation. Tout dro)I r6sorv4, Photographles utilisbes avec falmable autorisation de TV5. .


TO URI S ME/PAT RI MOI NE


Priserve le pass4, assurer aveni


k:











Regard sur le texte-mimoire de Michel Lominy


plaisir, dans Haiti en Marche, ton texte-
m6moire au MPCE / PNUD et BIT aprbs l'atelier tenu A
Jacmel les 13 et 14 d6cembre 2001. C'est le travail d'un
visionnaire, les riflexions profondes d'un esprit lucid qui sait
corner les problbmes combien compliqu6s que confronted
actuellementHaitietenproposerdessolutions.Ildevraitretenir
l' attention des d6cideurs,
Avec une dialectique sans failles, tu as analyst la
probl6matique du d6veloppement, ses contraintes et ses pr-
requis. Comme tu l'as mis en evidence, le d6veloppement sup-
pose la mise en place d'infrastnictures de base. C'est un vaste
programmed'actionconcert6edelapopulationentibreincluant
le government, le secteur des affairs, les professionnels, la
soci6td civil, les producteurs; en un mot tout un chacun dans
sa sphere d'action.
Tul' as bien soulign6, Michel, que pour mener A bien
les grand projects d'intbrat national, il y al'absolue n6cessit6
du partenariat de l'Etat avec la soci6t6 civil et le secteur des
affairs. De prime abord, il faut un climate de paix et de s6curit6
pour cr6er cette confiance chez les investisseurs strangers
appeals A 6quiper le pays. Le Capital national est quasi
inexistant et ce climate de confiance est incontoumable si 1' on
veutquelescapitauxnousviennentdel'6tranger.Acepropos,
il est & la fois aberrant et paradoxal de constater que nombre
d'haftiens cherchent refuge dans les banquet 6trangbres ou
m8me investissent dans des enterprises en dehors deleurs pays
oh tout est A faire ou A refaire. La reason, bien sGr, se resume en
l'absence de s6curit6 chez nous. II apartment done hl'Etat de
cr6er ce climate de s6curit6, propice A l'investissement de
capitaux tanthaltiens qu'6trangers,
Nous ne demons pas nous leurrer. Ayant pass6 des
decades A ne pas nous puncher sur le pro blame du
d6veloppement, aujourd'hui, nous nous r6veillons avec un re-
tard incommensurable qui ne peut 8tre combl6 du jour au
lendemain. Le miracle, c'est de la mythologies. Il nous faudra
des sommes astronomiques pour lancer un programme


P / 111
OtSOTVOf le

passe, assure

I' 8 Velllf
(Patrmoine ... suite de la page 7)
comme celle qui nous avait valu notre independence.
Monsieur Delatour rappela les destruction
syst6matiques d'6difices ou de lieux historiques tout au long
de notre histoire, au d6but, pour des reasons de defense national
mais, plus prbs de nous, par pure ignorance et manque de re-
spect de notre hentage conunun. It ajouta qu'il aurait 6t6
souhaitable queles g6n6rations futures puissent visitor nos sites
historiques comme dans d'autres pays on visitor les lieux de
naissance d' ancient presidents ou les monuments et edifices
construits au cours des sidcles. Malheureusement, fit-il
remarquer, depuis 1830, date A laquelle la France a reconnu
l'ind6pendance d' Haiti, nous avous perdu notre reason d'8tre
de people: hi lutte pour la preservation de notre liberty. Et il
langa cet advertisement: Il est fort possible que 2004 nous
dchappe!
A moins de deux ans de notre bicentenaire, nous
risquons de voir cet avertissement se transformer d' abord en
prediction: 2004 vanous dchapper, puis en constatation: 2004
nous a 6chapp6. Le reste du monde s' en moque. Le reste du
monde s' en moquera. Et, un jour, nul ne se souciera plus que
1804 avait fait d' Haiti la "lib6ratrice d'une race et
I'6mancipatrice d'un continent", le deuxidme pays
ind6pendant des Amdriques.
Nous ne manquons pas de resources humaines et
intellectuelles et nous pouvous trouver les resources
financibres pour c616brer grandiosement notre bicentenaire.
Mais avoris-nous les resources patriotiques qu'il fant? Nous
souvenons-nous encore de 1804? Les mois A venir nous le
diront.

4 f6vrier 2002
"Let's give our country a chance." De grAce, donnons
une chance A notre pays de devenir un pays qui fonctionne
nonnalement.


Allo Miami

FADKIDJ VARIE TY STORE
Le magasin pour routes les occasions 8272 N.E. 2nd Av e. Miami, FI 33 138

3 0 5 7 57 4 9 1 a g -v ., ,....

FADKIDJ VARIE TY STORE
95
.

,- -


.

,pe,
r 6- .
---



,
9 -


* Parfums CD's (Compas, Racine, Evangdlique)
* Cellular & Beepers Zouk, frangais, ambricain

SPorn stsdp u sine Video's (ha'itiens, ambricains, documentaries,
* Cadeaux dramas)
Products de beauty
* Tableaux
* Moneygram Money Order Produits pour cheveux
* Reception de pavement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
* connection t616phonique chez vous

TOLL FREE 877 485 4428
Til: (305) 757-4915
Fax (305) 757 6916


Louis Mercier, "La bataille de Vertibres continue"
(18 november 1936)

"Le bon vieux temps"
Succhs haltiens de 5 D6cennies
MELODIE 103.3 FM Port-au-Prince, Haiti


Page *


"""""
ff ; of so.2


Sud'est """'"s""v'!"-seq
monde est devenu trds petit grice
& la t616communication qui deviant cheque jour plus
performance. On ne r6alise pas une soci6t6 sans communi-
cation: c'est impensable, I'on se rencontre A 100/100 sur
la n6cessit6 d'un r6seau de t616communication viable faisant
disparaitreles id6es surannies de ville et de campaign.
Notre r6seau router est dans un 6tat de
d61abrement difficile A d&crire. Cela nous cotte en vies
humaines par suite de nombreux accidents plongeant dans
le deuil quantity de families mais 6galement un gaspillage
effr6n6 de resources en reason de l'usure rapid des
v6hicules et deleurs accessories. De bones routes sont un
facteurvitalpourled6veloppement:ellesassurentlacom-
munication avec les centres de production, facilitent les
changes sur le plan human comme sur le plan materiel.
Quant aux sites touristiques, il semble qu'on n'a
rien comprise dans le pays. On est restavec une conception
anachronique du tourism qui a grandement 6volu6. Nos
sites A ce jour n' out 6t61' objet d' aucun management. Nos
pages sont rest6es de simple pl ages; on n' a nullement
pens6 h les am6nager en stations baln6aires. 1s tourist n' est
pas le paysan haftien; il lui faut un chalet decent, des bars
propres, bien am6nag6s offrant un large ventail d'articles.
Mon cher Michel, Toi et moi nous nous
rencontrons pour remuer des id6es pour la r6gin6ration du
pays. Nous gardens l'espoir que nous n'aurons pas pr8ch6
dans le desert, que d'autres voix, A funisson avec la n8tre,
s' 616veront pour dicter les imp6ratifs incontournables du
d6veloppement.
Je ne me hasarderai pas comme toi & advance des
chiffres pour cheque volet; je crois cependant que
I'ex6cutiond'unprogrammed'implantationdesinfrastruc-
tures de base exigera au moins cinq ans et en tenant compete
des priorities, il faudra disposer d'au moins 200 millions
de dollars US. Sans intervention de capitaux strangers, le
pays ne peut faire face A de tels d6bottrs.

Ren6 Michel
Ing6nieur.


Bien cher ami,


Par Rend MICHEL
d'infrastructures de base. Ajoutons vite queles millions
ne suffisent pas; on en a d6pens6 des centaines et le
r6sultat est plus que d6cevant, parce que nous n'6tions
pasenmesuredelesabsorberetdelesutiliseraumieux
des int6rats du pays. IIfauth cette fin des cadres pr6par6s
en grand nombre et dans tous les domains, des cadres
int6gr6s, animus d'un esprit patriotique-
Mon cher Michel, pour ne pas 8tre trop long,
arrivons b la deuxibme parties de ton expose dans sequel
tu as trac6 les grand axes incontournables du
d6veloppement r6clamant le partenariat de 1'Etat et de
lb soci6t6 civil. En tout premier lieu, tu as consid6r6
I'dnergie qui conditioned les autres artbres du
d6veloppement. Ton travail concerned d'abord le Sud Est,
le terrain d'action de l'APDESE, mais en fait, il
s"'npplique aux autres d6partements qui se d6battent dans
une situation en tout point semblable A celle du Sud
Est. Nous sommes actuellement au point z6ro. II faut
maintenance partir du bon pied avec un programme bien
d6fini, des options bien choisies, une projection sur
l'avenir. Considirant la pr6carit6 des moyens, je suis
d'accord avec toi que dans l'imm6diat l'on pense A une
vraie central de vingt m6gawatts qui sera augmented A
quarante, en function de l'appel en 6nergie dans les
prochaines ann6es. A ce propose, je sugg6rerai, comme
on l'a r6alis6 dans beaucoup d'autres pays, d'6quiper
des centrales et micro cehtrales hydroilectriques partout
oh c'est possible pour freiner l'h6morragie de devises
cause par importation de combustible A base
d' hydrocarbure dont le cott subit des fluctuations
erratiques sur le march& international.
Tu as ensuite parl6 de l'eau potable. C'est une
aberration que dans notre socidt6 l'on ne r6alise pas en-
core importance de l'eau. Dans une 6tude lue
r6cemment il est dit qu'on a recens6 environ 1600
sources dans le pays, A part les nappes phrdatiques qui
existent en certain endroits. Nous constatons de visu
que touted nos rivibres vont se perdre dans la Incr alors
que dans nos viHes et agglomrations turbines on ne
dispose pas de la pr cieuse goutte d' cau, alors que les
'6coltes se percent parce que les clumps ne sont pas
irrigu6s. La teclmique moderne pennet de conserve
l'eau dans les lacs collinaires, de pomper I eau, de la
trailer pour la rendre saine et potable. Encore une fois,


Arec A odie fm.
fg pig ag ff pf y y ly yg g y; p J

ME L ODIE 103.3 FM
Port-aubP Hal-ti


Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am 17:30 pm


Denis/Jonjou


DE CENT RA LI SAT ION


100 millions de dollars pour le








ECHOS E MIA I |


L'd quipe pro-alphabitisation vi site Miami


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS

MIAMI-DADE PUBLIC WORKS DEPARTMENT
Street Improvements for Grand Avenue
MIA M1-DADE
From SW 37th Avenue to SW 32ne Avenue
PROJECT NO. E-02-PW-01, E
The County Manager, Miami-Dade County pursuant to Chapter 287.055, Florida Stat-
utes and Chapter 2, Section 2-10.4-of the Miami-Dade County Code as amended by
Ordinance 01-105, as applicable, announces that professional services will be required
from qualified firms to provide street scale improvements for Grand Avenue in an ef-
fort to revitalize the neighborhood of West Coconut Grove. The scope of services in-
clude evaluation of existing master plan alternatives, providing assistance at a future
public meeting, development of design plans to include roadway improvements, a
raised median, wide side walks, drainage modifications, bicycle facilities, decorative
street lighting, landscaping and streetscape elements.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS
3.02- Highway Systems: Highway Design (Prime)

3.05-Highway Systems: Traffic Operations Design 20.00-I.andscape Architecture

A Copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), Performance Date Sheets,
and the participation provisions (as applicable) may be obtained at the Vendor Infor.
nation Center (VIC), which is located at 111 NW 1 Street, Lobby suite 112, Miami,
H 33128. The phone number for the VIC is (305) 375-5773 and the fax is (305) 372-
6184. These documents may also be obtained online at http:/www.co.miami-dade.fl.us/
dpm. If the NTPC is obtained online you are advised to send an e-mail to Rosemarie
M. Wilson at wilson@miamidade.gov with the project name and number, your firm's
name, address, phone and fax numbers in order to receive future infonnation
addendum for this solicitation.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS
1- Agreement- CBE Set Aside

A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on February 10, 2002,
at 1:00 PM in Conference Room 18-2, 18 Floor of the Stephen P. Clark Center, located
at 111 NW 1st Street, Miami, Florida while attendance IS NOT mandatory, interested
parties ARE ENCOURAGED TO ATTEND.

Headline for submission of proposals is March 9, 2002 at 12:00 PM Local Time, all
sealed envelops and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the
Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami,
Horida 33128-1983. Be advised THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL EN-
VELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RE-
SPONSE DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence Ordinance 98-106
- Cone of Silence as amended by Ordinance 00-149, 2-3 and Resolution 62-02.


x t n Mar n 12 VINo.2


Page 9


PAR VITER JUSTE
applaudissements nourris. I'alphab6tisation, ponctua-t-il,
doit pouvoir lib6rer le pauvre de sa misbre qui a trop dur6-
II fit la distinction entre alphabetisation qui apprend A lire
et & 6crire aux adults et scolarisation qui se charge de
l'6ducation des infants. II acheva sa presentation sous les
applaudissements prolongs de 1' assistance. Nous pensions
queles analyses de Mr. Micanor devaient avoir la plus large
publicity, tant en Haiti que dans les communaut6s haltiennes
h l'6tranger, afin de contrecarer la propaganda incontr816e
des adversaires et des soi-disant amis du government.
Ensuite le Consul Guy Victor, connu pour ses
discourse & la fois sobres et A point, invite les Haitiens en
g6n6ral A supporter ce project d' alphabetisation qui mettra la
connaissance A la disposition de nos illettr6s et fera d' eux
des citoyens et citoyennes productifs et des ouvriers
capable non sculement de participer aux progrbs de la vie
moderne mais surtout d'aider A la bitir.
Avant de terminer il attiral' attention du public sur
la n6cessit6 de contribute A la r6ussite de la Campagne
d'alphab6tisation qui estl'une
des clefs mattresses capable
d'ouvrir les portes du progrbs
social, 6conomique, politique
et cultural. LEGAL
A la tribune, lui
M
succ6da M. Lesly Voltaire, MI
Miinistre des Haitiens vivant
hl'Etranger. Encore une fois,
celui-ci souligna l' rapport des Miami-Dade Co
Haitiens vivant A 1' stranger. ing bid(s), which can be o
Cependantilmitunaccent tout curement Management, V
particular sur la communaut6 112, Miami, FL 33128 ( P
de Miami : Plaque tournament fee for each bid package (
de la lutte en faveur du 5.00 handling charge for t
chagement en Haiti ou encore, through the United States
selon le mot de Farah Juste, 1e number, title, opening dat
Pneu de scours ( caoutchouc ber and a check for the co
de exchange) du v6hicule na- Board of County Commis
tonal. Mais dans le Plan de la Bids/proposals m
vulgarisation du programme will be opened promptly
d' alphab6tisatiion, les Hai- first bid/proposal envelop
p
tiens hl'6tranger ne seront pas sidered. The responsibility
oubli6s car le programme or before the stated time a
traversera les mers pour se -
mettre 11a disposition de nos bidder. Miann-Dade Cou
aka i i


Le dimanche 27 janvier 6coul6, se sont tenues an
local de North Miam High School les activists de collec-
tion de fonds de support en faveur du programme
d'alphab6tisation du Gouvernement haltien.
En passant, disons que North Miami Hight School
est divis6e en deux sections. La section r6gulibre qui
s' adonne 41' education des 616ves jusqu' au High School, la
section d'6ducation des adults combine hun programme
d' activists socials et communautaires est dirig6e par notre
cong6ndre, Maitre Lesly Prudent. Is Section d' Education
des Adultes est classes en t8te de liste parmi tous les
programmes du m8me genre en cours dans 1' Etat de la
Floride. Une grande fiert6 pour le sympathique Maitre Pru-
dent, son Staff et la Communaut6 haltienne du sud de la
Floride en g6n6ral.
Pour continued, disons que la collect des fonds
d6buta dbs midi pour faciliter certain patriots decides 1
apporter leur contribution mais pour qui, il strait difficile
d'assister A la grande reunion fix6e pour 6 heures du soir &
laquelle devaient as sister des personalities venues de Port-
au-Prince pour exphquer et lancer la campaign.
La reunion d6buta A 6. 45 pm en presence d'une
assistance 6valu6e A environ 300 participants, avec Aubry
comme pr6sentateur.
Sur le Podium avaient pris place le Consul Gen-
eral Guy Victor,1e Ministre des Haitiens vivant &7Etranger
Mr. Lesly Voltaire, le Ministre h l'Alphabetisation Mme.
Marie Guilbeau, Alfred Micanor, activist, diseur, auteur,
compositeur, Ertha Noel member du Comit6 Central
Organisation Politique Fanmi Imvalas Branche de Horida-
Bahamas.
Mr.Aubry ouvritles travaux en saluantl'assistance
et pr6senta Micanor, un orateur hors pair.
Il pr6senta avec la volubility qu' on lui connait les
diverse r6alisations du government Aristide et r6pondit
avec le m8me brio aux critiques de ses adversaires, sous les
applaudissements r6p6t6s de 1' assistance.
Il fit ressortir la valour de la champagne
d'alphab6tisation, ses incidences 6ducatives, ses impacts
6conomiques futures. Ilinsista que tous les patriots haltiens,
sans 6gard A leur situation 6conomique et social, leur af-
filiationpolitique, vivant en Haiti ou Al' stranger, se devaient
de traveller Ala r6ussite de ce project car, par ces temps ou
la tec1mique triomphe, 11 est impossible de mettre un pays
sur les rails du development mdustriel, quand la majority
de ses fils ne sait lire ni 6crire. Micanor fut salu6 par des


p c ge or courier servc
occurrence.
Bid proposals fro
the Board Office located
33128 by no later than 2:
This bid solicitation is su
Ordinance No. 98-106.
The following bid(s) will

1048-2/05-(TER-LW
Cost $10.00


frbres et soeurs analphabbtes.
Au Ministry Voltaire succ6da la << Mattresse de la
Question >, Mme. Marie Guiteau, Secretaire d'Etat A
1' alphab6tisatiion.
Elle commenga par remercier le public de sa
presence et de sa participation financibre, rendit t6moignage
Ala press en g6n6ral pour sa participation kla diffusion de
la bonne nouvelle. Elle remit des plaques & Mmes Farah
Juste, Ertha Noel et & Mr. Lesly Prudent pour leur
d6vouement A la r6ussite du programme d' alphabetisation .
Mr. Prudent principalement, en sa quality d' 6ducateur
d'adultes, souligna avec bonheur la n6cessit6 pour tous les
Haitiens de contribute A cette champagne, particulibrerement
ceux-lk vivant A 1' stranger. Et A leur address, r6p6ta son
thbme favor : << Pa di m sa ou pral change Ayiti, monte m
sa ou ka f6 isit. >
Ensuite Mme. Guiteau aboard son sujet avec le
calme et la s6r6niti de la technicienne. Elle commenga par
exposer sa longue carridre dans le domain de
l'alphab6tisation et souligna la n6cessit6 et le m6rite de la
(voir Alphabitisation / 12)



ANNOUNCEMENT OF BIDS
IAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
unty, Florida is announcing the availability of the follow-
btained through the Dade County Department of Pro-
endor Information Center (VIC), 111 NW 1st Stret, Suite
hone: 305-375-5773). There is a non-refundable dollar
see cost of each bid package below) and an additional $
hose vendors wishing to receive the bid package
Postal Service. All requests by mail must contain the bid
e, the vendor's complete return address and phone num-
rrect dollar amount made payable to: "Miami-Dade
sioners".
ust be submitted in a sealed envelope or container and
at the submittal deadline. Bidsproposals received after the
e or container has been opened wil not be opened or con-
y for submitting a bid proposal to Miami-Dde County on
nd date, is solely and strictly the responsibility of the
nty is not responsible for delays caused by any mail,
e, meluding the U.S. nuul, or caused by any other

m prospective vendors must be received in the Clerk of
at 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, FI
00 PM on the bid opening date in order to be considered.
bject to the "Cone of Silence" in accordance with County

open at 2:00 PM on Wednesday, MARCH 13, 2002
.
Jamtonal Services for Data Procesing Complex


Tlus contract requires Insurance
This contract includes Living Wages
A Site visitation is scheduled for February
20, 2002 at 9:30 AM at The Dade Processing
Center Bldg. Located at 5680 SW 87 Ave, Miami, FL


1318-MT


Digital Video Equipment


7031-1/04-OTR Aerial Spraying for Mosquito Control
Cost $ 10.00

e-oB c e inr sT h do ed for
February 25, 2002 at 10:00 AM at The
Stephen P. Clark Center, 111 NW 1st Street
Miami, FI Attendance is recommended

The following bid (s) will open at 2:00 PM on Wednesday, MARCH 20, 2002


0058-4/07-OTR-LW


Elevator Maintenance Services


7030-2/05-OTR-LW


Tlus contract requires Insurance
This contract includes Living Wages.
A Site Visitation is scheduled for February 27,
2002, at 9:00 AM at Dadeland South Station,
located at 9150 Dadeland Blvd. Miami, Fl. And
also February 28, 2002 at 9:00 AM at Martin Fine Villa,
located 1301 N.W. 7th Street, Miami, Fl. Attendance
is mandatory.



Landscaping & Lawn Maintenance Services

For Miami Dade Fire Rescue Dept

Tlus contract requires Insurance

This contract includes Living Wages.
A Site Visitation is scheduled for February 19,
2002 at The Miami Fire Rescue Headquarters Bldg.
At 8:30 AM. Incated at 9300 NW 41st Street,
Miami FL And also on February 20, 2002 at 8:30 AM
at the Tamiami Air Rescue Station # 24.
Located at 13000 SW 139th street, Miami Fl .
Attendance is mandatory.














Le Car~n~avNal de J~acmelmenac


n6cessitant des investissements. Ce que nous avons pu
constater, c'est que les ravines A Jacmel sont bondds de ecs
sacs en plastique remplis de ddchets, ce qui signific qu'h
Jacmel comme & Port-au-Prince, les particuliers ont pris la
mauvaise habitude de se d6barrasser ainsi de leurs ordures
m6nagbres, sans tenir compete des m6faits pour
1' environment engendr6s par un tel comportement. .
Jacmel 6tant construct en amphith6Atre, nous a
encore ditle president dela Chambre de commerce du Sud-
Est, le nettoyage se fait un peu de lui m8me. Les eaux
pluviales charriant vers la mer touted sorts de fatras et de
detritus. Mais en p6riode de s6cheresse, comment sepassent
les chooses ?
Ensuite nous avons pu comprendre que Jacmel se
troupe confronted A un s6rieux problbme d'eau. Que fait-
on pour le r6soudre? LA encore, nous n'avons pas obtenu
de r6ponse satisfaisante. Jacmel a 6t6 conque pour une
population de 5 A 6 mille habitants. Or aujourd'hui on y
d6nombre aumoins 40.000.
Le port de Jacmel fonctionne A nouveau. La ville
dispose de deux wharfs : un wharf commercial et un port
de croisibre. LA aussi le secteur priv6 s'interroge.
C overture du port peut devenir synonym d' ouvrir la ville
A routes sorts de merchandise h6t6toclites qui viendront
encombrer les rues. Les pbphs ", par example, qui se voient
partout & travers les rues de Port-au-Prince, ou bien ces
voitures pas vraiment en 6tat de fonctionnement qui vite
sont abandonn6es un peu partout & travers la capital.
Comment y parer ? Le secteur priv6 a d6jh eu plusieurs
reunions A ce sujet ..

Le Carnival en lui-m8me
(voir Carnaval de Jacmel / 20)
photos de Yonel Louis et Marcus


Page 10


Mercredi 13 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol XVI No2


.Etonnement devant


JACMEL, 3 F6vrier Le

;=q6 m m e:
containers de visiteurs venus de
partout pour fater avec les Jacmiliens
l'immense foule venue y participer,
humeur qui y 6taient de mise et surt
ville avant et au lendemain des festive


et les visiteurs. Nous ne savons pas trop ott sont acheminds ces ordures.
Cette foule 6videmment n'a pas pu trouper Notre interlocuteur a 6td plut8t 6vasif A ce sujet, parlant
suffisamment oh se loger. d'un site quel'on pr6voit d'6tablir Ces d6chets pourraient
La ville A"e -
de Jacmel dispose 4 So r .
actuellement de -
300 chambers
d'hitel. Ce qux est a
enorme, vu ce
qu' 6tait la si- 'TI
tuition il ya tout *r
juste quelques
annies. En 1970, I .
par example, la r
ville ne comptait
que 70 chambers
d'h8tel.
Que faire .
donc?
Peut-on y
investor pour un .
6v6nement unique ..
dans 1' ann6e, qui
repr6senterait d6ji Prbs de 100.000 festivaliers pour une population jacmilienne de 40.000 Ames
un investissement 6norme pour les members du secteur 8tre tri6s et tous ceux de nature organique pourraient server
priv6. La Chambre de commerce a d6ji eu plusieurs A faire du compost. II a aussi parl6 d'usine de transformation
reunions A ce sujet et l'une des id6es revenues est de de ces dichets, mais tout cela reste A P6tat de profits car

rnavlaels I 1 .
festivals, pour I -
attirer & Jacmel la
grande foule. On of
pense meme a un
6v6nement de ce
genre une fois par
mois.


. d
:4-


Un group B pieds



AuBtan eqetosa uetdsule osaos


Et au
sujet justement de
cette foule de
festi d errs q 'il


Jacmel, en lui
offrant routes les
conditions
d'h6bergement
qu' elle est en doit
d' attended, 24


..


rrl~a l


op6rateurs de tours accompagn6s de 40 tourists sont
attends & Jacmel pour le 27 f6vrier prochain. II leur sera
offers un programme de choix,
II va sans dire que des propri6taires de magasins
de souvenirs, d'artisanat, des hoteliers etagences travaillent
Amettresurpiedceprogramme.Onpr6voitunevisiteguid6e
A travers la ville et ses environs.
Les agents de voyage pourront non seulement
admirer ce qui se fait au point de vue artisanat, mais visitor
certain sites. Au programme : le Fort Og6, les plages de
Raymond les Bains, Civadier et Bassin Bleu.
En un mot, Jacmel se prepare. Elle semble d6ji
avoir le tourist national. Elle vent attire maintenant, ou
faire revenir devons-nous plut8t dire, le tourist europ6en,
si friend de Jacmel par le pass6 et qui avait invest dans
l'achat de plusieurs de ces belles maisons.
Mais justement, Apropos de ces belles mason,
plusieurs d'entre elles sont dans un 6tal lamentable. Nous
avons aussi remarqu6plusieurs maisons enb6ton qui jurent
avec architecture si typique de la ville. 11 faudrait non
seulement preserver ces vieilles masons aux falcons en
fer forg6 et aux portes lourdes m6talliques, mais aussi
empacher que l' on construise n'importe comment dans ce
" Viejo Jacmel ", afin de lui conserve son cachet. Ensuite
plusieurs de ces petites rues escarp6es sillonnant la ville,
sont en fort mauvais 6tat. II faudrait les paver, pour r6duire
la poussibre qui se depose partout.

Le nettoyage de la ville ...
LA aussi, beaucoup est d6ji fait. Jacmel donne
une appearance depropret6. Le secteur priv6 apris les chooses
en main, en fournissant A son propre compete A la
municipality 6 camions qui, chaque dimanche, s' atthlent
au ramassage des ordures et au nettoyage des rues. Ces
camions sont fournis bla mairie avec chauffeurs et essence.


anot
Le group des enclaves
Une participation massive ...
Pour lui, cette foule vient de partout pour s' amuser
& Jacmel, parce qu' elle sait que la s6curit6 sera au rendez-
vous. "Jusqu'd present, nous n' avons pas en un seul
kidnapping. Nous ne devrions peut-8tre pas en parlor trop
fort parce qu'il ne faut pas attire la malediction sur notre
ville. Mais si jamais un fait de ce genre s'y produisalt,
croyez bien que je series le premier A monster au cr6nau. "
Quand on pense qu'il ya eu & travers les rues
pr6vues pour le d6fil6 une foule estimde A 80 & 100.000
personnel et qu'il n' ya pas eu le moindre incident A d6plorer,
on a une petite id6e de l' esprit qui a anim6 les Jacm61iens


L' E NM T


parso p opr sccs partiipin dr l


UNIBANK
ff, ,


.
p

m: All I i..*k- .








| SUCEEN20 "I


Retrospective du Carnaval, dans le monde


jeunessePs Ic e ar en rt: et dans la capital haltienne Richardson.s6v6nementspolitiques
de definitions du Carnaval, la Mairie de Port-au-Prince a de 1930 ayant perturb61e Carnaval, il faudra attended 1931,
jug6 bon, non sculement d' en faire une retrospective ( Un texte de la Mairie de Port-au-Prince) pour voir le president St6nio Vincent r6habiliter cette fate
universelle, mais aussi de retrace l'itin6raire de cette f8te popular, aurythme du group Otofonikpratiquement you6
popular, dans la capital haltienne. Le Carnaval remote Si la roue du temps a tourn6 & 1' 6chelle du globe, A "Papa Vincent".
Alaplus lointaine antiquity. II avait un sens plut8t votif, en et si bien des traditions ont 6t6 abolies,1e Carnaval subsisted C' est sons la roulette du Maire Fr6d6ric
Grace, en Egypte, et plus tard & Rome Duvigneaud quele Carnaval de Port-au-
oilles Bacchanales, les Saturnales et les Prince allait prendre A peu prbs sa forme
Lupercales 6taient c616br6es A la gloire actuelle, avec comme particularity, une

e dieu uBem e CS isn u haqu q tietr6 Odette Joane
Chine, ces genres de manifestations A Tuf), Carmen Leblanc (Bel-Air) et
publiques prenaient le sens d'une ,u -0 L6one Adoque (St Joseph-IA Saline).
th6rapie social 6tal6e sur plusieurs En 1934 le "Carnaval de la
jours; les sujets s'y perdaient pour .. Liberation" marque de fagon trbs
6touffer leurs pines, et pour oublier satirique la fin de 1' Occupation
leurs soucis quotidiens. Les barribres Am6ricaine. Ainsi fut inaugur6 le pre-
sociales craquaientetbrusquement tout mier concourse de meringues
6tait permits. Selon le mot de Roger camavalesques. Cette m8me tradition
Garaudy, Danser c' est 6tablir un rap- s'estpoursuivie jusqu' en 1937, pour 8tre
port actif entre l'honune et la nature, rompue l'annde suivante, A cause des
c'est prendre part au movement incidents sanglants survenus A la
cosmique et A sa mattrise ". De par le frontibre haltiano-dominicaine, sous le
r81e de la musique dans le Carnaval regime de St6nio Vincent. Ce n'est
haftien, elle permit au corps human de e -. . qu' avec Elie Lescot que le Carnaval
se mouvoir.et h l'esprit de se lib6rer - _. : reprendra son allure coutumibre:
dans une effervescence collective, oh tout un chacun est Port-au-Prince tente de retrouver son carnival cultural masques et travestis d6ambulant dans une atmos
phbre


M nc ar n 1 2 ~re 2 I0 o.2


Page 11


riche en couleurs. Ironic du sort, les airs en vogue, ainsi
que les mascottes, caricaturaient violemment le Pr6sident :
A bas Isscot! Vive la R6volution!
De 1946 & 1948, le pays connut des carnavals trbs
peu reluisants, A cause du d6dain de la bourgeoisie
marchande A l'endroit de Dumarsais Estim6. Ce qui
intressait cette classes social, c'6tait le partake du pouvoir
et non la contribution 6conomique qui la caract6risait
pourtant sous Bomo, Vincent et Lescot.
I' esprit progressiste qui animait Dumarsais Estim6
valut au pays l'inoubliable exposition de 1948, dont le
succbs retentissant souleva1' orgueil de tout un chacon. Vers
1949,1' Etat prendra entibrement A sa charges' organisation
du Carnival, aussi bien que son financement,. Un flot de
tourists strangers d6ferlbrent sur Haiti, berc6s par notre
doux climate tropical et charms par notre Carnaval plus
entrainant que jamais.
Le m8me module d' organisation se poursuivit sous
le regime de Paul-Eugbne Magloire pour connaltre une
profound modification sous les Duvalier. Si les gnuals
orchestras se disputaient la meilleure meringue A la gloire
du Chef de l'Etat, les rues 6taient parsemdes de handes A
pied, plus connues sous le nom de "rabbelay". C' est duns le
Carnival que se distillaientles mdchantes points A1' endroit
des adversaries musicaux et politiques. Le "Compus Di-
rect" de Nemours Jean-Baptiste et le "Cadence Ranipas
de W6bert Sicotindiquaient le rythme de toutes les concur-
rences dans les families conune dans la rue. Aujourd'hui, it
n' est pas difficile de comprendre que le "Compus" et le
"Rampas" constituaient les variants d'un m8me rythme,
car ils s'harmonisaient pourfixer dans le temps l'Are de la
pure cr6ativit6 musical haltienne.
I'image du Carnaval authentique allait se ternir
avec la demolition de la Tribune du Champs-de-Mars,
ouvrant ainsi l'bre des stands priv6s surplombant de vastes
movements de foule.
Tout comme dans l'ancienne Egypte oblamusique
"hai" signifiait joie et plaisir, la musique "Compas-Rampas"
continue A rytluner la vie haftienne. En d6pit d'une certain
acculturation d' essence nord-amdricaine, le people haltien
n' a pas perdu son identity. Le "Compas-Rampas" cohabited
harmonieusement avec la musique "Racine" qui s'affirme
royalement de jour en jour.
Le Carnival 2002, baptism "Je klere sou chemen
2004", se veut un homage & la tradition culturelle
haltienne, en pr8nant le return aux d6guisements typiques
etenmarquantles principles p6riodes del'histoire du pays.
Cette overture sur la c616bration du Bicentenaire
de 1' Ind6pendance Nationale, predispose le Chef de 1' Etat
A solliciterl'apport de tous les Haitiens, dans la vaste
enterprise d' alphabetisation et dans l'implantation de fortes
cooperatives 6conomiques A travers tout le territoire na-
tional.
Le Comity Ad Hoc du Carnaval 2002, b6ndficiant
de l'appui inconditionnel de la Mairie de Port-au-Prince, a
mis le parquet sur la promotion culturelle, en r6alisant par le
biais du Ministbre de la culture, une importance exposition
iconographique au MUPANAH, masques et mascottes
rehaussent cette f8te popular riche en expressions evolves
et culturelles.
(voir Carnaval / 20)


acteur et spectateur A la fois, une atmosphere od Legba,
Agarou, Apollon, Dionysos et le Christ se disputent le ter-
rain.
Si & Athbnes, les Bacchanales servaient 6galement
aux Grees Acompterlesann6es avantles01ympiades,1es
Saturnalesquanth
elles, se d6rou- .
laienthRomedans '
uneliessemternn- -
nable: homes et
femmes s' adon- ----
naient A touted les
orgies.
Lorsque
le christianisme .
s'imposa A Rome, .
il essay vaine-
ment d' abolir ces
fates dites palen- /
nes. Il dut en 4
adapter quelques
unes, tout en leur
donnautune signi-
fication chr6-
tienne.Enl'an600 gagg
denotebre,1epape .:::::=al ... um-
Gr6goire Premier fit enter ce qui resta des Lupercales dans
le nouveau calendrier: trois jours de r6jouissances suivis
d'une p6riode de jei1ne, c' est ce qui explique le symbolism
du"Mercredi des Cendres".
Compete tenu des obligations du Car8me, les Cor-
porations du Moyen Age allaient donner aux "jours gras"
toute leur ampleur. Le Carnaval pris dans son sens
6tymologique, de "caro, carnis", d6signait done la liberty
de manger de la chair, en attendant les jours d'abstinence.
A1' occasion de ces fates promises, un mannequin
ressemblant kne sorte de Gargantua 6tait promen6 dans les
rues suivi de sa compagne plus maigre figurant le Car8me.
En pleine Guerre de Cent Ans, lorsque la peste et
la famine d6solaientla France, nobles et villains s'adonnaient
A coeur joie Ala plus licencieuse permissivit6. C' est au cours
de la fameuse mascarade dite le "Bal des Ardents" que
Charles VI manqua de brdler vif en 1393.
A partir du XVe si6cle, le carnival italien, jusque
16bouffon et grotesque, allait devenir, grace aumouvement
humanist, une manifestation artistique nourrie de la finesse
grecque. .
A Florence, au milieu d'une foule masque, le tab-
leau vivant d'une sc6ne mythologique 6tait promenade sur un
grandchartandisqu'unchoeuren6voquaitlesdiff6rentes
figures.
Au Carnival de 1541, sur le Grand Canal A Venise.
une immense 2phbre repr6sentait l'univers, tandis qu'd
l'int6rieur se donnait un bal. D'innombrables gondolas
illumines 1' entouraient, pendant que des g6nies ailds la
survolaient.
Is Carnival ne tarda pas A se r6pandre sur le lit-
toral m6diterranden, puis en Allemagne et en Angleterre. II
report sous une forme plus 6dulcor6e certaines costumes
romaine, notamment les bals masqu6s et le systhme du
"Roi de Carnaval".


toujours. Chaque ann6e des centaines de villas au monde,
tellers que Rio de Janeiro, la Nouvelle-Orl6ans, Port-au-
Prince et Jacmel continent A 1' accueillir avec son brilliant
corthge de masques et de travesties. On en profit pour donner
librecourshunecr6ativit6quelaviequotidienneinterditla


I
ggy e-u.
ase edidbre venaredi photos YonelLouis/HenM
plupart du temps. I'homme ne se compared jamais mieux
que dans l'effervescence de ces r6jouissances collectives
oh il brise touted les balises socials.

L'Age du Carnaval en Hal'ti
Le Carnival existed en Haiti depuis 1' 6poque
colonial, A en croire le conservateur d'art Thony Louis-
Charles, dans une historique du Carnaval d6ji parue dans
Le Nouvelliste. Il rapport que cette grande fate popular
a 6t6 interdite en 1729, par I'Eglise Catholique, fortement
soutenue par1' Administration Coloniale. Loin des yeux du
colon et de ses allies eccl6siastiques, les enclaves noirs et
les indiens encore vivants devaient en conserve les traits
rituels, dans ce qui allait devenir le rara.
II fallait attended 1' av6nement d' Antoine Simon,
entre 1908 et 1911, pour voir le Carnaval haltien reprendre
ses letters de noblesse, avec le tress6-ruban venu des
Cayes et le "Chasloska", veritable satire politique bitie
auteur du g6n6ral Charles Oscar,1a terreur des prisonniers
de droit common en Haiti, sous la pr6sidence d' Oreste
Zamor.
En 1928, les bands A pied ont pris la liberty de
chanterles fundrailles de Louis Borno, etces dernibres furent
suspendues I'ann6e suivante, pendant la p6riode pr-
camavalesque. C' est en 1929 que la Mairie de Port-au-
Prince, ayant A sa tate Mr Charles Delva, organism le pre-
mier d6fil6 carnavalesque vraiment structure. Le
conservateur d'art Thony Louis-Charles a cit6 Emmanuel
C. Paul pour corroborer ses dires.
Avant 1927, la tradition m6di6vale du Gargantua
brdl6 le Mercredi des Cendres, 6tait trbs en vogue en Haiti.
Cette poup6e g6ante allait disparattre pour faire place A un
Roi en chair et en os, en la personnel de Menos Sauvaget.
L'honneur revenait & Camille Duplessis de remplir le r81e
de Reine, pour 8tre suivie un an plus tard par Army








1 ACTUALI ES.


I


COMMUNIQUE DE PRESSED
DE L'AMBASSADE DES ETATS-UNIS D'AMERIQUE
SUITE A LA LIBERATION DE DEUX TRAFIQUANTS
DE DROGUE D'ORIGINE COLOMBIENNE

L'Ambassade des Etats-Unis d'Am6rique juge unacceptable la liberation, dans des
conditions suspects, de deux trafiquants de drogue, John Gaina et Glan Sebastien
Sanchez, d'origine colomblenue. Nous, de l'Ambassade, de mime que le people
haltien serious d69us d'apprendre que cet acte reflate en aucune fagon la politique du
government haftien. Toute nation qui respect l'autorit6 de la loi doit travailler
attentivement en vue d'6viter de souvenir les traf1quants de drogue.

Dans l'int6r8t du people haltien et de celui des Etats-Unis, I'Ambassade am6ricaine
espbre qu'une investigation rapid et approfondie soit men6e auteur de cette
liberation et que des poursuites judiciaires soient enterprises centre tout individual
impliqu6 dans des actes ill6gaux


Le s6nateur Jean Robert Sabalat
'
su bIt avec success une greffe
f *
du ole
C'est grice a la g6n6rosit6 du government espagnol que Jean Robert Sabalat, ex-
Ministre des Affaires Etrangbres et s6nateur de la R6pubhqu subi avec succ6s une
operation du foie. Le s6nateur Sabalat, qui fut 6galement president du CEP en 1990'
6tait souffrant depuis plus d'un an et son cas requerrait une greffe du foie, interven-
tion particulibrement d61icate et cofxteuse.

Cette intervention a eulieu le 22 janvier 2002 grice A la g6n6rosit6 du
government espagnol et tout particulibrement du Conseiller de la Sant6 du
government autonomy de la Catalogne, M.. Edouard Rius, qui ont pris A leur
charge les frais de l'hospitalisation et intervention chirurgicale.
La convalescence du s6nateur Sabalat se d6roule jusqu'Apr6sent de fagon
satisfaisante, selon ses m6decins.

La famille tient A remercier les autorit6s espagnoles en g6n6ral, le government
catalan et l'hipital universities Princeps d'Espanya, Bellvitge en particular, sans
oublier son Excellence M... Rafael Matos, ambassadeur d'Espagne en Haiti, pour
e ces manifestations de solidarity qui ont sauv6 la vie au s6nateur Sabalat.
La famille tient 6galement A exprimer, en cette circonstance, sa reconnaissance au
Ministry des Affaires Etrangbres, Antonio Joseph, dont la solicitude personnel a
facility 1'hospitalisation du s6nateur Sabalat en Haiti puis son voyage en Espagne.

La famille appr6cie hautement routes ces marques de solidarity qui rendent homage
A l'envergure de la trajectoire du citoyen Jean Robert Sabalat au service de son pays.

Dr Serge Sabalat
Port-au-Prince, le 4 fivrier 2002


annoce las~e nnoce lasse anone casse anonc clss~ anonc clss I


I


SUPERIOR COURT JUDICIAL DISTRICT OF STAMFORD/NORWALD AT STAMFORD
RETURN DATE: MARCH 12, 2002
MICHELE CHERY VS LOUIS CHERY
DISSOLUTION COMPLAINT

The plaintiff hereby represents that the abve-referenced action praying for reasons therein, set forth, for a dissolution of the marriage of the parties and other relief with
a return date of March 12, 2002 and is now pending therein, and that notice of the institution of said action was originally given to the defendant pursuant to order of notice
which has ben duly complied with as appears by return on file, and the defendant has a right to file an appearance, and so far as the plaintiff knows, has not received actual
notice of the tendency of this action, and requests that subsequent notice of the institution and tendency of said action be given to the defendant.
The residence or whereabouts of said defendant is unknown and all reasonable efforts have been made to the present time to ascertain it and have failed.
The notice most likely to come to the attention of the defendant is by publication in the COORDONNEES D' HAITI EN MARCHE, a newspaper circulated in the area
where the defendant may be, for the reason that the last address of the defendant was in Port-au-Pince, Haiti.

The Plaintiff
By Reine C. Boyer, Esq.









Konte Miami-Dade de tande sa nou genyen pou nou di.

Isit nan biwo Konte Miami-Dade, nou vle asire nou ke did program ak savis ke nou ta renmen etabli pon lami se sa ki va pwofitab a dominate non desivi yo. Si nou se rezidan Konte
Miami-Dade, nou remain ta renmen tande opinion nou son did koze ki konstne kominote nou an ak wout nou ta renmen Konte an pran nan lavni. Tanpri make kalandrye nou epi fb
plan pou nou vini nan youn nan reyinyon chita tande ki pral diskite did koze estrateji Konte an.

Sijh Estratejik Dat IA Inkal
Transph 25 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. West Dade Regional Library, 9445 Coral Way
26, Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. South Dade Govemment Center, 10710 SW 211th St.
Byenit Sosyal d' Sante 20 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. North Dade Regional Library, 2455 NW 183rd St.
25 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. South Dade Govemment Center, 10710 SW 211th St.
27 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. West Dade Regional Library, 9445 Coral Way
Deviopman Katye Residansyal 11 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. West Dade Regional Library 9445 Coral Way
ak Anviwonnman E SAvis Minisgal 13 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. South Dade Government Center, 10710 SW 211th St.
20 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. West Dade Regional Lib@, 9445 Coral Way
25 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. Joseph Caleb Center, 5400 NW 22nd Ave.
Sirte Pibh'k 13 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. Carol City Station, 16405 NW 25th Ave
20 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. Miami12kes Station, 5975 Miami lakes Drive East
27 Fevrye, 2002 7:30-9:00 p.m. Kendall Station, 7/07 SW 117th Ave.
27 Fevrye, 2002 7:30-9:00 p.m. Hammocks Station, 10000 SW 142nd Ave.
Dealopman Ekonomik 19 Fevrye, 2002 7:00-8:30 p.m. South Dade Govemment Center, 10710 SW 211th St.

Pou plis enfbmasyon sou pwoji sa 2, tanpri rele (305) 375-1111, oubyen vizite wab Inisyativ Planifikasyon Estrategik nan: www.co.miami-dade.fl.us/stratplan. Genyen plan pou plis
reyinyon fht pou mwa Fevrye an. Asire nou ke nou rele oubyen vizite nou son wkb la pon enfbmasyon ki pi resan yo.
Plizys manm did Kons Kominoth agenda vini nan sa yo. Kome Miami-Dade bay rout moun sksh sk ophtinite travoy e li pa lb prejije nan program oubyen shvisliyo pouth edimite on moun. Pou materyo nan yon IM Sm, enciprbr pou
moun soud oubyen to3bt aranyman, tanpri rele (305) T6214


Mercredi 13 F~vrier 2002


Page 12


...(suitedelapage9)
formula: << Education Pour Tous >>, compete
r6duire son pourcentage de 55 % A 15% A
la date du ler janvier 2004 qui marquera le
200eme anniversaire de 1' Ind6pendance
national. A reason de 10heures de classes
par semaine, il suffira de 4 mois pour
alphab6tiser un adult. Cela veut dire le
rendre capable de lire n'importe quel texte
en creole, et surtout dele comprendre Mars
tout aussi important, il hu sera possible par
1' 6criture de communique sa pens6e A
d' autres. Fnue pour nos analphabdtes lapra-
tique de la croix en guise de signature. En y
mettant le courage et la conviction
n6cessaires, nous arriverons A faire batsser
le taux des analphabbtes et A confirmed le
pouvour du Peuple, d6clara le Secr6taire
d' Etat.
2.-L o h ablae de faire


ALPHABETISATION
campaign qui doit changer le statute des
analphabbtes qui vivent dans un 6tat
permanent de marginalistion et qu'il faut
intigrer dans la Soci6t6 en investissant dans
l'humain. Ce qui est I'un des soucis majeurs
du government. Mais bien vite, elle ajouta
que 1' alphabetisation doit 8tre poursuivie par
les gouvernements A venir A travers la
scolarisation pour 6viter le return au point
de depart.
Voici en r6sum6 quelques uns des
points essentials soulign6s par le Secretaire
d' Etat.
1.- Grice au concourse du
Gouvernement cubain, 2.997.000.
analphabbtes out 6t6 identifies. Ala
Conference de Dakar, le chiffre des
analphabbtes A travers le monde a 6t6 6valu6
& 800 millions. Haiti qui a adh6r6 A la


Miami-Dade's Strategic Plan
lem PEOPLE'S VISION: COUNTY'S MISSION


MIAM 1-DADE








NOS etits anonce clas~es


_ __ __ ~ __


__________


Avis de Divorce

Dispositif du judgment du Tribunal Civil de Port-au-
Prince, jugeant en ses attributions civiles et de
divorce rendu par default entre les epoux Alix
Ambroise Jr.,
la femme nbe Jude Marie Sendra
Carpet en date du vingt-et-un december deux
mille un PAR CES MOTIFS, le Tribunal, sur les con-

clusions conforms du
Minist&re Public, apres en avoir delibbre
MAINTIENT le d6faut octroy6 centre
la parties defenderesse A I'audience pr&cithe;
Pour le profit ACCUEILLE l'action de
"action de la parties
demanderesse pour 6tre juste et fondue;
ADMET en consequence le divorce de la
dame JUDE MARIE SENDRA CARPEL
d'avec son epoux ALIX AMBROISE Jr. pour Atre
juste et fondue et ce, pour
injures graves et publiques aux torts de I'6poux.
PaosoNcE la dissolution des liens
matrimoniaux ayant exists entre les
dits epoux.
ORDONNE 4 I'Officier de I'Etat-Civil de la
section Est de
Port-au-Prince de transcrire sur les registries a ce
r nte s f dont un extract sera.publik
dans un quotidian s'Aditant
dans la capital sous peine de dommages-inthr&ts
enters les tiers s'il y .
echet. Compense les depends. Comment I'hulssler
Vilneret GABRIEL de ce sidge
pour la signification de ce judgment.
Ainsi jugh et pronounce par Nous, GERARD
DENIS FONTAIN, juge en audience
civil et publique du Vendredi Vingt et un
december deux mille un, en
presence de Me Yves Altidor, Substitut du
Commissaire du Gouvernement de ce
resort, avec I'assistance de Andrb DOUGE, Gref-
fier de ce sibge. ,
11 est ordonne a tous huissiers sur ce requis
de mettre le present
jugement 4 execution; aux Officiers du Ministere
Public pr6s les tribunaux
civil d'y tenir la main; a tous commandants et
autres Officiers de la
force publique d'y priter main forte lorsqu'ils en
seront 16galement requis.
En foi de quoi la minute du present judgment
est signee du juge et du
greffier susdits.
Ainsi signb: GERARD DENIS
FOUNTAIN et ANDRE DOUGE
8021 Sunrise Lakes DR N # 32-110
Sunrise, Florida 33322


Ancienne Race: Allemande
7 1 /
110]8 VRCCmeS
Pour toute information passer au # 63 Avenue Muller ou

PPelez le. 403-4364


-1
Depotasyon
yon fim toundf de Patrick Jdrime
Patrick Jerome, yon j6n sineyas ayisyen, chaje
ak esperyans (an Ayiti e Ozetazini) te realize fim sa a
nan lang angl6 ak aktd meriken. Se pa yon fim souAyiti
(16 ou ka gade tit la).
Patrick Jerome pa yon enkoni pou monn
cinema a anAyiti ak program video I yo / feyton li te
konn pase nan televizyon Ayiti. Premye fim li'
Reseau sans piti6 / Rezo san pitye" to gentan
afiche avan koudeta 30 Sepounn 1991 lan li te f6 akth yo
bwaze e li te kondi Patrick an ekzil Poukisa? Enben pou
,,
inoun ki te gentan wa "Rezo sun pitye unn sal sinenut
Ayiti, li touche klinum rezo renglendo an Ayiti e kilis ,
gwoup moun ki nan rezo sa a. San pidi Lan apre m to we
fim sa a, mwen te tradui1 nan lang angl6, "Gang without
pitit" Patrick se yon mizisyen chantsh tou ki soti you
CD (sa gen twazan) ki gen pou tit "Esklay nan batey";
se tit yon video tou ki te gen gwo sikse Ayiti, li montre
mizd frd nou yo Sendomeng, konplo pou vann yo
tankou esklay. Pou sipbfe jin atis sa a, enben nou envite
w nan festival Fim Entinasyonal ak Vidcyo k ap fit Inut
Nouybk ("New York international Film & Video
Festival. On Sunday
Febrturry 10th at 12:00PM at the Sutton Theater
205 E57th street New York") jou dimanch 10 fevrive a
midi. Nou envite w vizite pajwbb anba pou pran yonjbf
.
sou kokennfim sa a ou ka wk pi devan nan sal cinema
Meriken yo. Gade: www.deportationmovie.com


Mercredi 13 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.2


Pagel13


Points de Vente Harti en


March
Fort Lauderdale


.
Radif
PortaWrince
Milodie 103.3 FM
de 5:00 & t

7 jours sur 7
Musique retro, Jazz'
compass, salza, hiphop'
la bonne humeur est de
mise avec nous
captez Mdlodie et votre
vie ne sera plus la meme...
.

RChIcago
a ioLWmon
88.7 FM
4:00 pm & 6:00 pm
/ul ndde 11es
Harry Fouch6
4:20
Module frangais
bull in de n elles
4:50
Module Crdole
Nouvelles
Lionel Chiry


"R Tc a rk ]
1240 AM
WGBB
-
Chaque samedi
11:00 ant
T61 516 333 1487
New York

Horizon 2000 Plus
WLIR -
130 AM
every sunday
9:00 am
& Midi
New York
Ha"iti
Diaspo Inter
1330 AM

ch 8mcm1e
7-9 am





/

Ha'it M h

1 Ell RFC
En vente des leinercredi
A Miami, Port-au-Prince
Chicago Boston New '
York Montr6al, Paris
Bruxelles Berlin'
Gen&ve...
Pour 4tre & jour
aveC I'8Ctualiti,
abonnez vous
On- nOUS
.
appe ant.

IVliand
305 754-7543
305) 754-0705

Port-au-
Prince
245-1910
221-8567/68/96

New York
914 358 7559

BOStOn
508 941 6897

IVIontreal
514 337 1286


-
Medecin

Dbt eOc o
Accouchement Opdration
no i rtomedFsann Plan-
CirconcisionCureage Tous
les tests pourl'immigration
routes sorts d assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes.
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertibres Shopping Center
(305)751-6081


de la Rue Gr6goire
45 RUE Gr6 ire

Haitio

JEAN CLAUDE
DESGRANGES,
M.D.,
Mddecine Interne
Genatrie

T61: 256-3017
256-3018
HEURES DE

INGRE,
VENDREDI
MATIN 7:00-9:00
SOIR 17:00 19:00
SAMEDI 8:00-16:00
Dr Sony Figaro
Gynicologue
accoucheur
Chemin des dalles
No 27


Coiffeur

ORIGINAL
BARBER -
CHARLEMAGNE
COIFFEUR
103 S.E. 2nd Street
DELRAY BEACH a
FL 33444
Tbl: 243-1039
BEEPER:
524-0086

MOONEDNY
SATURDAY 1-7
SUNDAY 10-3




Bhl Fouchbt
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le meilleur
griot de la ville!

. .
--- as

.fean MarC
57 Avenue Muller
Port-au-Prince, Haiti
ti kabich pain au beurre
manchette Bagel sur
command
T61: 4092-4685
403-1958


Miami


Pompano Beach


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646
C'hristephanie'S
581 BC East .
Sample road
Pompano Beach

T61. : H 08 -7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500

TELECOM PAW
206 North Flagler Ave
Pompano Beach
Ho 330608
954-941-7004


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
t61.: 954-421-4777
RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, FI 33311
T6P 954 523 0767
Island
Supermarket

807Be st S pp Road
954 345 0450
Delray Beach
Classic Teleco
DOE3LS YNBD
FL33483
561-279-8846
OUR LADY Bakery
102 SE 2nd Ave
Delray Beach, FI
33444 T61:
561-272 3556


Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
305 940 9902
Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette
Barber Shop

West D e highway
305 940 9070
B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410
Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
4 59 380 1616


fe tat
ani S 108
Who Is
Bein Held??
Since September
11, the FBI and INS
have detained hundreds
of Arab, SouthAsian,
and Muslim immignuits.
We do not know their
names or the special
charges against them.
We do not know if they
luive access to legal
assistance or to their
farmles. Alany of the
cletainces are being held
at the Metropolitan
Detention Center, We
are demonstrating in
front of the prison every
Saturday to protest these
unjust detentions.
JOIN US TO PROTEST
Saturday, February
9, 12:00 to 1:00 blur-
clay, February IG, 12:00
to 1:00 p.m. and every
Saturday theral ter, 12:00
to 1:00 p.m.
For more inf orma-
tion, 718-789-6483 or
email: fmlink@igc.org


Chiots & Vendre


PIT-BULL nez Rouge








POIIUEMNE


_ _~~~_ ________ ____I\I .


y , ,

L equipe pro-alphabetisation
(Alphabitivation... * * government dont les moyens
suite de la page 12) VISIte Mr amx fmaciers soutparticulibrementr6duits,
avancer et supporter le processes compete sur l'aide des Haittens a


LE Ce britannique conservateur qui fut ministry de la
ambricanisme n' est pas contestable, a en effet employed le
mime language fort pour stigmatiser la politique 6trangbre
amencame.
< position politique miirement rdilchies, dit-il dans cette
interview qui a fait le tour des ministries des Affaires
6trangbres des Quinze.
Chris Patten utilise les terms < asimplistem pour qualifier la politique amdricaine en
encourageantlesEurop6ens AreleverlatateetAdireleur
disaccord.
< pas qu'il soit utile que nous nous considrions nous-m8mes
comme 6tant tellementlilliputiens que nous ne pouvons pas
nous lever et le dire>, estime le commissaire europden.
Ces propose, qui ont suscit61'6moi de responsables
am6ricains presents dans les couloirs de la reunion de
Caceres, ont apparenunent 6t6 soutenus par les Quinze.
< celles de Pattem>, a declare Hubert V6drine en se r6jouissant
de voirles Europ6ens oser afficher leurs divergences avec
les Am6ricains
< quesivousavezunaccordentrelesEtats-Unisetl'Union
europ6enne, I'impact sur le monde est formidable>, a-t-il


Page 14


""
I'e"ndi
rF6win 20
1 No2


~ne d' un Inalaise


craignant m6me l'apparition d'un foss6 transatlantique.
Les disaccords sur le Proche-Orient, oft les Etats-
Unis se sont aligns sur les theses isradliennes alors queles
Europ6ens tentent de reliance les negotiations de paix
viennent s' ajouter 6 toute une srie de diffdrends.
Depuisl'arriv6e aupouvoir de Bush,1es Etats-Unis
ont en effet pos6 une s6rie de gestes, comme la d6nonciation
du protocol de Kyoto sur les gazA effet de serre et le refus
d'accepter le traitinterdisant les essais nucl6aires.
I'accroissementde 15% des d6penses amdricaines
en matibre de defense risque de creuser encore plus le foss6-
technologique entre les deux rives de1'Atlantique.
Les Europ6ens ne sont en effet pas capable de
suivrelemouvementdanslamesureoflils'agitd'unchoix
de soci6t6.
<>
a d6clar6 Hubert Vidrine en estimate qu' il faudrait la
conjunction d'une vraie menace et d'un lichage ambricain
pour que les opinions publiques europ6ennes acceptent de
consentir un effort. (Reuters)


.
estim6 & l'issue de la reunion. < A travailler avec eux, on advance sans eux. Et quelquefois il
faut s'opposer>>.
M8me si les autres ministries 1' experiment de fagon
moins tranchde, le malaise est perceptible au sein de l'UE.

L' ISOLEMENT EST DANGEREUX
< dans ce cas particulier, nous no sommes pas d'accords, a
d6clard le ministry espagnol des Affaires 6trangbres, Josep
Piqu6.
Le chef de la diplomatic allemande, Joschka
Fischer, a exhort les Etats-Unis A voir les aspects
< solution militaire'
Car pour les Europ6ens, qui tentent d' amener 1' Iran
et la Corde du Nord 4 se d6mocratiser par la cooperation,
isoler ces regimes est la plus dangereuse des politiques.
Ces propose ambricains sur 1' axe du mal ne


d' alphabetisation sont 1


une question r6solue. I' encadrement
urs, superviseurs, inspecteurs,
n,1ogistique sont d6jh itablis. A eux
vont s' adjoindre des agents
de d6veloppement tiris des
cooperatives. Ils faciliteront
une gestion beaucoup plus
efficient.
Maintenant, il est
question de leur mise en
place A travers le territoire
national.
A l'Alpha 6cono-
278 mique qui rendra la
98 personnel fonctionnelle,
s'ajoutera l'alpha coop6-
95 native qui sera un instrument
48 deluttecontrelapauvret6 et
dont la bonne application
216 conduira le pays & la
936 revolution tranquille.
-5966 patriotic seAonte atray
9245 les 616ves des classes de
747 Rh6toetPhilodenosLyc6es
et Colleges. Des moyens
seront conqus pour les in.
citer et tes encouraged &
participer A ce travail
40 patriotique et d'inter8t na-
46 tional.
4 Le materiel
100 6ducatif {livresbrochureest
1573 diji conqu}.
077 5.- Elle a parf6 du
budget et sur ce chapitre le


I'6tranger. Cependant elle a vite ajout6 que leur presence A
I'6trangern'estpaspourorganiserlacollectedefondsmais
plut8t pour instruire nos frbres et sceurs de importance du
project d' alphabetisation et de sa march en avant pour arrive
A ses objectifs en l'an de gr^*Ice 2004. Aussi ces demarches
ont commence avec la communaut6 haftienne du sud de la
Floride consid6r6e hier comitle la plaque tournament dans la
lutte centre la dictature et en faveur de la d6mocratie en
Haiti et aujourd'hui en faveur de la lutte centre
l'analphab6tisme, la pauvret6 et la faim.
A la fin de sa presentation, le panel a d6cid6 de
prendre des questions du public.
Nous en avons profits pour signaler que
timidementle government semble se decider Apayer une
certaineattentionaud6vouementdelamajorit6desHaitiens
A l'6tranger A sa cause et A celle du pays. Plus d'une fois
nous av ions signal cette negligence qui frisait le mdpris. II
n'y apas long temps nous revenions sur ce chapitre dans un
article dans Haitt-en-Marche sous le titre.de SOUPIRS. .
Ensuite vule tintamarre cr66 par l' affaire VOAM,
il devient impratif que le Gouvernement fasse preuve de
Ida plusongrdmide transparent e dans la collection l utilization
progranune, en publiant chaque 3 on 6 nicis des rapports
pr6cis sur la nutrche des travaux. El afin que nul n'en ig-
nore, les pubber dans les journaux imprimds tant on IhtYLi
qu'hl'6tranger, les stations de radio et de t616vision apirant
en Haiti et Al'6tranger. D'ailleurs il y va de l'intdrGt de la
nation, du Gouvernement et du bourenom haltien.
Mme. Guiteaur6pondit qu'elleprenaitbonnenote
de nos observations.
Aucours des interventions, il a 6td riv616 qu'h
I'exemple de Miami, d'autres communautis haltiennes so
pr6parent A suivrelaroute trace parles lialtions du Sud de
la Horide.

Viter Juste


800
994
478
896
52
69
166
87

390

72


Mon cher Viter,
Ton vibrant appel au
Tribunal de Cassation -
pour venir ragler une fois
pour touted un contentieux
.61ectoral g6ndrateurdecri-
ses en cascade etrendre, au
nom d'une R6publique A
sauvegarder, justice A qui
justice es t dite a
particulibrement retenu
mon attention.
Toutefois, comme toute
institution de l' Etat, les at-
tributions de cette
jurisdiction superieure de
l'ordre judiciaire sont
fixes par la Loi qui ne
peut Stre transgressed. Au
sommet de la hi6rarchie
judiciaire, le tribunal de
Cessation, dans l'exercice
des prerogatives et de
l'autorit6dontil estinvesti,
ne peut ni nedoit s'61ever
A la hauteur de tout ni &
toute hauteur. Le 16gisla-
teur, par des 6nonc6s


PAR ALIX AMBROISE
limitatifs, a eu la sagesse, au chapitre II de la Loi sur son
organisation et ses attriibutions, d'6numbrer les situations
dont peut se saisir sa section civil. Nos 6minents casseurs
de jugements connaissent bien leur competence
d'attribution; en d'autres terms, ils sont suffisamment
instructs de l'aptitude et des limits de leur jurisdiction "A
connaltre d'une cause, k instruire et juger un procks."
Constitutionnellement la Cour de Cassation ne connatt
pas du fond des affairs (art. 171); elle se pronounce sur les
conflicts d'attribution (art. 182); elle connait des faits et du
droit dans tous les cas de decision rendues par les tribunaux
militaires (art. 182-1); elle se pronounce sur
l'inconstitutionnalit6 des lois (art. 183). Point barre.
Le Conseil Electoral, en tant qu'institution publique
ind6pendante, non partisan et axitonome, demure le seul
jugedufonddes affairs blectorales. Sonr81eestd'ailleurs
d6fini par le premier article du Dicret 61ectoral : "Il est
responsible de l'organisation et du contr81e des 61ections
etiljouitdel'autonomicadministrative. 11estlecontentieux
de touted les contestations soulev6es A occasion soit des
61ections soit de application ou de la violation du d6cret
61ectoral."Autrementditsonverdictestsansappel.Etc'est
justement le refus d'accepter les scores 61ectoraux par les
candidates malheureux aux urnes, qui causa tant de ddboires
& la nation.
Il nous faut 6viter de confondre les actes d'une Institu-
(voir Billet /15)


Le nombre de nos succursales augmente...


En plus des operations de transfer a argent
Boby ExpreSS se charge de faire parvenir dans l'immidiat vas
cassettes, letters, sacs de riz, gallons d'huile et tous autres products


alimentaires.


Boby Express,
c'est 6galement une carte de t616phone
dont la ligne d'accbs
n'est jamais occup6e ~

Boby Express
C'est tout implement No 1 !


< amirican~indispos


Ir.


bB express
.
.
Rapiditd Confiance et les Meilleurs Taux
.
Ict c 'est pronto pronto !
5401 NE 2nd ave Miami, FI 33137 305-758-3
2807 Church ave Brooklyn NY 11226 718-693-37
1161 Flatbush ave Brooklyn NY 11226 718-287-52
300 Broadway Cambridge Ma 02139 617-354-64
159-35B Hillside ave Jamaica NY 11432 718-523-9
508 River street Mattapan Ma 02126 617-298-
7177 rue St Denis Montreal Qu6bec H2R2E3 514-270
3820 Henri-Bourassa est Montreal Nord H1HTK4 514-852-
19 South main street Spring Valle NY 10977 914-425-7
953 Washington blvd Suite 1 Stanford Ct 06901 202-722-4925
Wulfs rd of East across Windsor park
Nassau Bahamas 242-322-60
1552 Jefferson ave Boyton beach FI 33435 561-742-30
402 West Atlantic ave Delray Beach FI 33444 561-265-2
28 West Sunrise blvd Ft lauderdale FI 33311 954-524-
30 South dixie hwy Suite 2 Lake Worth FI 33460 561-585-1
19325 NW 2nd ave Miami FI 33169 305-654-2
506 11th Street N Naples FI 34102 941-435-3
629 NE 125 Street North Miami FI 33161 305-892-6
2469 So. Orange Blosson Trail Orlando FI 32805 407-649-9
4857North Dixie Hwy Pompano Beach FI 33064 954-429-95
128 N Flagler ave Pompano Beach FI 33060 954-946-44
604-25 Street West Palm Beach FI 33407 561-655-4
1232 Moreland ave Suite A Atlanta Ga 30316 404-622-87
Downtown Providenciales
N. Miami Beach FI 33162 305-945-1
Butterfield Plaza near Scotia Bank
Turks and Cacos Islands 649-941-41


Billet a Viter Juste








SMOTIONI


OPPOSITION : RASSEMLBLEMIENT POUR HAITI


F / M


Pour information et reservations,


Mercredi 13 F~vrier 2002


ra e 1s


Droits de 1' Homme.
Cette motion sera premise aux diff6rents groups du
Parlement Frangais, aux Responsables du Quai d'Orsay, A
1' Ambassadeur d' Halti en France ainsi qu' A l' Union
Europ6enne, A l' OEA et 11' ONU.
Elle sera igalement envoy6e au Gouvernement des Etats-
Unis d'Am6rique par l'interm6diaire de leur Ambassadeur
AParis.

Nous demandons A touted ces instances de condamner le
government haltien, et de prendre les measures qui
s'imposent pour que de tels actes ne soient plus jamais
comms.

Cette motion a 6t6 vot6e d6mocratiquement par 1' Assembl6e
et adopted A l'unanimit6.

Paris le 9 F6vrier 2002

Signatures des responsible du Rassemblement :
G6raldBLONCOURT(Pr6sidentdel'AssociationPourlas
Defense des Droits de 1' Homme et de la D6mocratie en
Haiti et dans le Monde, plus connue comme "COMITE
POUR JUGER DUVALIER) Jean Marc NUMA
(Pr6sidentAdjoint du Comit6 pour Juger Duvalier) Alemy
ILOFILS (Secr6taire du Comit6 pour Juger Duvalier); Flo-
rence GAUTHIER (Tr6soribre du Comit6 pour Juger
Duvalier); L60n AUGUSTE (du Bureau du Comit6 pour
Juger Duvalier); Yves BENOT (du Bureau du Comit6 pour
Juger Duvalier); Paul Baron (de l'Association Pour Haiti)
Eliot ROY (de 1' Association Pour Haiti); Wilfrid READ
(de l' Association Pour Haiti)


particulibrement centre des journalistes et des personalities
politiques. Nous condamnons les incendiaires qui ont d6truit
le CRESFED, 1'Institut Frangais d'Haiti, de nombreuses
habitations particulibres d' opposants au regime d' Aristide,
ainsi que des locaux d' organizations politique et syndicate.

Nous d6nongons avec fermet6 les meurtres odieux des
journalists Jean Dominique et Brignol Lindor.
Nous appuyons le rapport de "REPORTERS SANS
FRONTIERE" d6nongant et condamnantles actions men6es
contrelaLibert6delaPresseen1laYti.Nousaussir6clamons
des sanctions centre les personnalit6s du government
haltien impliqudes dans cette politique de violation des


Date: Sun, 10 Feb 2002 04:50:02 +0100
From: Gerald Club Nous vous demandous de faire circular auteur de vous.
MERCI.
MOTION :
Les participants an RASSEMBLEMENT POUR LA DE-
FENSE DE LA DEMOCRATIC, DES ,
DROITS HUMANS ET DE LA LIBERATE DE LA
PRESSE EN HAITI, r6unis ce jour Samedi
9 F6vrier 2002, au 120 Rue Lafayette & Paris, out vot6 la
motionsuivante:
Nous d6nongons les violence A l'encontre des d6mocrates
haltiens qui ont eu lieu le 17 D6cembre dernier,


tiles 136, 136-1 et 136-2 du D6cret 61ectoral indiquent que
cette procedure n' est applicable aux Conseillers fautifs que
par la Haute Cour de Justice.
En r6alit6, puisqu'il nous faut roster dans le corset des
lois en vigueur en attendant que, pour une reason ou une
autre, elles soient amend6es ou abrog6es, force est
d'admettre, m8me en maugr6ant, quele Conseil Electoral,-
tout comme la Cour des Comptes, autre institution
autonome,- jouit, de par son statute, de certain privileges
qui, en quelque sorte, constituent des garde-fous dissuasifs
le mettant A 1' abri des menaces et des combines tant des
parties politiques engages dans la course 61ectorale que d'un
pouvoir ex6cutif qui, avant 1987,nommait etrdvoquaitaux
functions 61ectives en d6pit des lois et d6crets rigissant la
matibre-
Tout en te f61icitant de ton courage, je te salue en la
commune patrie-
Alix Ambroise


Non aux Sanctions !


~ ci~t~tuct~ rve ideas 54/


* * *
RAIHI POff-All-PfHICC 8181
-s,/\/^\./^\, 1
7, /1., 17 ,1
Tarif Sp6cial --z
-7

--

W aller-retour + tax


Ateto:Le lcssntlmte.Fatsvte


~


r


LET HAITI LIVE!

Join the Haiti Action Committee
for a Rally in Support of the People of
Haiti
Oakland Federal Building,
1301 Clay Street,
Thursday Feb 7

'0Work Rally
Vigil until 6:00
Lift the Sanctions Now!
On December 17, thirty com-
mandos attacked the Presidential Palace in
Haiti in an attempted coup against the
democratically elected govenunal of
President Jean Bertrand Aristide.
This is the latest and most serious assault
in a widespread campaign of destabiliza-
tion including increasing violence,
disinformation, and economic
sanctions aimed at destroying democracy
in Haiti. It is urgent for friends of Haiti to
raise our voices and be heard.
Since the election of President
Jean Bertrand Aristide last year with over
70% of the popular vote, the US govern-
ment has blocked $500 milhon m aid and
loans earmarked for Haiti by international
financial institutions. This includes a
$146 mition lowInter-American Devel-

opment Bank (IDB) intended for health
care, education and public works.
Contracts for the loan were
signed and fully approved by the IDB in
late 2000. At the point of disbursement
of funds early in 2001 the U.S. Dept. of
State and Secretary of Treasury, in an
unprecedented action, exercised their velo
power at the IDB and stopped payment on
the loan. Since that time the government
of Briti has been fulfilling its interest
obligations on the loan (so as not to void
the contract) and has now paid the li)B
almost $10 million in interest on a loan
it has not received!
Letter dated Nov. 8 to President
Bush and signed by all 38 members, the
Congressional Black Caucus also de-
plored the unjust blocking of the loan and
requested a meeting to discuss aid to
Haiti. The Caucus received no response.
We support the initiative of the Black
Caucus and are asking President Bush to
immediately lift the economic sanctions
against Haiti.
Haiti Action Committee 510*
483-7481
haitiaction@yahoo.com


Billet & Viter Juste
.
(sulte de la page 14) .
tion16gale charge d'unemission sp6cif1que, avec les actes
r6pr6hensibles commit par un ou deux Conseillers
61ectorauxdansl'exercicedeleurfonction[telscesmembres
des BIV qui avaient r6pandu les bulletins de vote sur la
chauss6e deviant le BED de l'Ouest. En n'agissant pas
imm6diatement centre ces fauteurs de trouble, les
Conseillers de l'6poque prirent une attitude de complies
en vertu du principle dela solidarity qui unit tous les acteurs,
du CEP au BIV en passant par les BEC et les BED]. LA
encore, la lev6e de l'immunit6 d'un ou de plusieurs
Conseillers strait require, parce que le plein exercise de la
juridictioncontentieuseparl'Institutionsp6cialis6eneferme
pas la voie A "toute poursuite 16gale A entreprendre centre
le ou les coupables par deviant les tribunaux comp6tents."
Et quelled est done cette jurisdiction comp6terite? Les ar-


~1**











Pikces d'identification pour Citoyens Hai'tiens


CHANJMAN SE BON BAGAY, LE W


Si les pbre et indre 16gitimes'
le phre ou la mbre naturelle existent, la
declaration tardive sera faite en vertu du
present D6cret sans judgment pr6alable.

Si l'auteur ou les auteurs sont
d6c6d6s ou inconnus, la declaration tardive
sera faite par un tiers.

Article 2- En cas de perte, destruction ou
deterioration des expeditions ou extraits
d'actes de naissance, de reconnaissance ou
de d6chs dans les conditions 6voquies ci-
dessus, les int6ress6s s'adresseront aux Ar~
chives Nationales ou & tous autres
d6positaires des registers qui d61ivreront des
extraits gratruitement.

Article 3- En cas de perte, inexitence, de-
struction ou deterioration des registries
drunent constant par un certificate des Ar-
chives Nationales ou de tout autre
d6positaire des registers, il sera proc6d6
aprbs enquate aladiligence du Commissaire
du Gouvernement, selonles dispositions des
paragraphs 1 et 2 de 1' article premier du
present Arrat6.


LIBERATE EGALITE FRATERNITE

REPUBLIQUED'HAITI

ARRETE

JEAN-BERTRAND ARISTIDE
PRESIDENT

Vu les articles 136, 259, 260, 261 de la
Constitution;

Vu l'article 48 du Code Civil;

Vul'article55du Code Civilmodifi6parle
D6cretdu14novenbre1988;

Vu les article 17, 18, 19 du Code rural;

Vule D6cret du 11 janvier 1945;

Vu la Loi du 20 aott 1974 sur le Service
d'Inspection et de contr81e de l'Etat Civil;

Vu le D6cret du 16 mai 1995;

Consid6rant engagement du Gouver-
nement A prendre routes les dispositionS
n6c6ssaires pour garantir A son people le
maximum de bien-8tre.

Consid6rant que 1' organ central
responsible du government est conscient


Page 16


Mercredi 13 F~vrier 2001


Article 4- En r&gle g6ndrale on dans
tous les cas, les commissaries du
government, les juges de Paix les
Officers de 1'Etat civil, les Ministre des
diff6rents cultes, les members des CASEC,
les hopitaux,1es asiles sont tenus d'informer
et d'aider toute personnel d6pouvue d' acte
de naissance A trouper tous les 616ments
n6c6ssaires A 1' 6tablissement de leur acte
naissance et & leur faciliter, par tous les
moyens, la fagon d' 6tablir leur 6tat civil.

Article 5- Le present Arrat6 sera imprim6,
public etex6cut6 Ala diligence des Ministres
des Affaire Etrangbres et des Cultes, de la
justice et de la S6curit6 publique, des
Haitiens Vivants hl'Etranger, del'int6rieur
et des Collectivit6s Territoriales chacun en
ce qui le concern.

Donn6 au Palais National & Port-au-Prince,
le ler fevrier 2002, An 199eme de
I'ind6pendance

par le Pr6sident- - - - - -
--Jean Bertrand Aristide

le premier Ministre- - - - -
Jean Marie Ch6sretal

Is Ministry des Affaires - - - -
- Joseh Ph Antiono
Etrangbres et des Cultes

Le Ministry de l'int6rieur - - - -

-Thiaud teenadorides


"""i's:sde uceadon------
Nationales de la jeunesse et des Sports

Le Ministry du Commerce- - - -
--Stanley Theard
et de 1'industrie

Le Ministry des affairs - -
- - Eudes Saint-Preux Craan.
et du travail

Le Ministry de la Justice- - - - -
E. Gary Lissade
et de la S6curiti publique


Is ministry des Haitiens - - - -
---Lesly Voltaire
Vivants A1'etranger


COURIER INTERNET
From: Les Nouvelles Promolnter

To: hem@haitienmarche.com
Cher Ami,
C'est avec un immense plaisir que nous
vous prdsentons notre nouveau-nd:
PromoInter
http://www.promointer.net/
Le Service Net International de la .
PromoBank
PromoInter est le fruit d'un long travail
de recherche et de d6veloppement
Notre objectif est de vous office un outil
adapt & vos besoins et rempli
d'informations pertinentes et tiles.
PromoInter deviendra un instrument
essential de communication avec votre
Banquet, sa Direction, son Personnel
ainsi que la large gamme de products et
services offers par la PromoBank.
Pour nos clients haftiens en Haiti,
Promolnter a 6t6 conqu pour vous
simplifier la viel Pour nos families
haftiennesr6sidanthl'itranger,
Promolnter vous aide A vous rapprocher
de votre pays.
Nous avons les paduits et services pour
yous aider A r6aliser vos
objectifs. Vous d6sirez une Banque qui
r6pond A vos besoins et a vos
mpide o fr 2 ez rvice
Contactez-nous maintenance!
Promolnter
http://www.promointer.net/
Le Service Net International de la
PromoBank
info@promointer.net


dessous.


qu'un certain nombre de personnel
d'origines haitiennes vivant ou ayant pris
naissance en terre 6trangbre n'ont pas pu se
presenter deviant aucune autorit6 comp6tente
pourfairelesd6clarationrequisescr6antde
ce fait une in6galit6 relative A l' 6tat civil.
Consid6rant qu'il imported de prendre des
measures urgentes en vue dela regularisation
ou du r6tablissement de 1' 6tat civil des
personnel yisdes;

Consid6rant que certaines personnel n'out
paseul'opportunit6deb6ndficierdudcret
du 16 mai 1995;

Sur le rapport des Ministres concerns et
aprbs d61ib6ration.

ARRETE

Articlel- Un nouveau dilai de cinq (5) ans
, A partir de la publication du present Arrate
est accord & toute personnel d6pourvue
d'actedenaissancepourfairer6gulariser

Elle b6n6ficiera & cet effet
a) de 1' exemption fiscal aux
formalitis y aff6rentes.

b) des diligence des Officiers du
parquet dans les cas pr6vus h l'article 3 ci-


.







a 0: 4 .v d . ... . . ..0 -.


172. MP
- i. .0 .


yo, se pran yon SunPass. Av4k SunPass, ou reseywa yon
diskont 10 pousan sou peyaj, epi nan SR 112 ou pral peye
selman 45 santim, pase pou w peye 50 santim, pandas w ap
pase devan 16t chofe k ap bay monnen nan 161 vwa yo. Men
sblman, pi bon bagay la d6yd toujou. Le tout travay la fin fet, chof6
ki genyen SunPass yo pral pase nan estasyon an pi vit toujou,
paske pral genyen plis vwa <> (SunPass shiman), ak
mwens vwa ki di < SunPass, se ski jan pou sa mache byen. Ebyen, kisa w ap tann?
Pran yon SunPass. Epi f4 chimen w.




MIAMI-DADE EXPRESSWAY AUTHORITY
MIaml-Dade Ap Vanse
www.nex-way.com


co MMUNI QUE


VIVant en Terre Etranger


Pral gen gwo chanjman ki pral vini, nan estasyon
peyaj MDX SR112 la chanjman ki pral pbmbt
moun ki sbvi ak SunPass yo deplase pi vit anpil.
Biento, nou pral ranplase yon vwa ki di < change>> (monnen ekzak) pou nou mete nan plas li
yon vwa anplis ki di <> (SunPass
sklman), sa ki vle di SR 112 pral genyen, anvan
MbX Iontan, de vwa ki di <> (SunPass
/ sblman). Pandan travay sa a ap fet, ou kapab
jwenn vwa ki femen pou yon tan. Men pa enkyete
w. Pou ede w pbdi mwens tan, n ap afiche mesaj sou kote wout la
epi n ap ekri anons nan journal lokal yo, pou f6 w konnen byen kil4
pral gen travay k ap f6t, pou w kapab pare pou sa.

RESEVWA 10% ANMWENS SOU PEMAN DWA PASAJ SOU
TOUT WOUT MDX.
Pi bon jan pou w economize tan ak lajan nan estasyon peyaj MDX








h


Fe konesans ak komisyond


This profile is a part of a Miami-Dade County government Public Service Campaign.


Mercredi 13 F~vrier 2002


ragoel7


County Katy Sorenson, Distri 8
yon bon monte "Safe Neighborhood Parks Bond issue", se sa ki ede nou
jwenn $130,115,000 pou amelyorasyon plas piblik nan tout Konte Miami-Dade.
Sorenson te patwone tou Iwa ki etabli pri egal ego pou tout moun nan sevis dray
klininn ke nou se fenm oubyen gason.

"Si yo f6 ankenn moun peye plis pou yon koup cheve oubyen dray kiininn
paske nou se fenm, enben f6 moun yo konnen ke genyen yon Iwa ki chita sou
sa ozal6 rele Depatman Sbvis Konsomath pou nou depoze plent nou,"Ii di
konsa.

Genyen twa zan de sa, Komisyon& Sorenson te mennen lit pou yo te mete
yon chanjman nan konstitisyon Iwa sou Dwa D&z6m ki di pa genyen enjistis ki
pou fat nan ni travay ni jwenn 16jman poutst moun genyen 16t tandans seksybl.
Se plan komisyond an pou li prez6ve dwa Iwa sa a, paske genyen yon
asosiyasyon ki kont lib6te seksybi ki rele "Take Back Miami-Dade" kap travay
sou yon kanpay pou yo retire Iwa sa a. "Mak de fabric kominote nou an se "Viv
Ladiferans". Li enp6tan anpil pou nou asire nou ke pa genyen abi ki f6t kont
p&s6nn nan kominote nou an, rhenm si yo genyen 16t tandans seksy6I (gason
makbm6/madivinn yo)," komisyond nou an te di.

D&nybman, yo nonmen Sorenson prezidan 6ganizasyon transp6 "Regional
Transit Organization (RTO). Yo te kreye RTO an 1998 pou li te ede amelyore
s&vis transp6 pou z6n twa konte yo ki rele "Tri-County". Jodiya, RTO ap
travay pou li etabli yon Otorite Rejyonal Transp6 pou asire ke nou jwenn lajan
ni leta ni federal pou etabli yon s&vis bis ak tren ki pou desevi tou le twa konte
yo.

"Transp6 se youn nan pwen pi serve nan
konte nou an ak 16t konte yo tou... moun ap
vwayaje de yon konte a 16t tout jounen. Sa nou
remain bezwen se yon sevis transpo ke nou
kapab depann sou li epi se sa ki f6 se pou nou
mete tet nou ansanm pou nou travay sou sa
nou tout rejyon an ansanm-ansanm,"

Komisyone Sorenson genyen pli de 20 an
nan politic. Vi pwofesyon61 li te komanse le li
.. but tap travay kbm travay& sosyal epi li te vinn
realize ke pou genyen chanjman nan s&vis
sosyal yo se Iwa yo ki pou change pou amelyore
vi pbp la. "En 1980, mwen tap travay kbm volon-
t& nan Komite Politik Fanm Wisconsin, 14 mwen
realize ke yon jou mwen tap rantre nan politic
k6m kandida. Chans Ian f6t pou mwen an
nan zbn Sid Miami-Dade to 1994, se 16 sa a yo eli mwen reprezantan
o,"Monica,"aKomisyonbKonte komisyonDistri8."
De Dwat a Goch: Alan
aga, Robert Gomez, Renee
iami-Dade, Katy Sorenson, Mezalb kouman li balance responsabilite
le Crockwell, Yvonne Feliciano, liyo?
by& an:Niki Rucker Reave
"Mwen pa kwd nan "f4 pil sou pil ak travay
mwen". Mwen eseye mete t&t mwen sou yon pwobl6m ala fwa, grenn pa
grenn. Mwen konnen ke chak jou se yon konba pou tout paran kap travay, men
se verite lavi an... ch&che balance chay yo pou nou jwenn k& kontan,"
Sorenson di konsa.

Sorenson genyen yon dipl6m Bachelye an Syans de Iniv6site Wisconsin
nan Milwaukee ak yon Metriz nan Af& Sosyal de Iniv&site Wisconsin nan
Madison. Li abite nan Pinecrest, li marye ak Dokth Janis Dzelzkains, epi li se
manman Emma, 19 an, ak Arnie, 16 an.



MIAM1-DADE


Biwo Lavil: 305-375-5218


Komisyond Konte IVIiami-Dade
1 Depi pli de setan kbm komisyond Distri 8, Katy
Sorenson dedye tbt li pou li travay amelyore kalite
Iavi moun ki abite nan Konte Miami-Dade. Li sevi de
milye rezidan ki abite nan de katye ki s6ti depi sid
,we Kendall jiska Homestead. Residan yo konnen yo
mbt lage tout konfyans yo sou reprezantasyon li nan
tout koze ki genyen pwobl6m ladan yo, san li pa
janm blive tet li kbm moun ki jis e on&t.

"Moun yo konnen yo m&t mete konfyans sou
mwen pou yo toujou jwenn avek mwen, ke mwen
toujou jije tout koze sou sa ki bon ladan yo epi ak tht
- mwen kI Mwen se yon moun ki kanpe pou bon s&vis gouv6nman, efikasite,
ak yon kominote ki travay byen men nan lamen," Sorenson te di.

Epi se pa ti travay non, nan yon kominote kote pwobl4m endistri f6mye ak
pwobl6m Baz Aviyasyon Milith Homestead lan kounyeyan depase tout fwonty&
distri yo e yo vini koze ki kons&ne tout nasyon an.

"Ane sa a se pral f6 dizan depi Sikl6n Andrew te pase, ak tout ke anpil ef6
f6t pou redevlope z6n la, genyen anpil ef6 ki pou f6t toujou. Li sitou enp6tan
pou nan z6n sid la nou kenbe yon endistri agrik61 byen anf6ni. Orezman, f6m
bouti jadinaj yo deviope k6m yon endistri byen enf6m epi sa ede ekonomi an
anpil anpil," li di konsa.

An Desanm, Komisyond Sorenson te prezante yon rezolisyon devan
komisyon an pou yo lage asiyasyon ke yo te kenbe sou do Avyasyon Milith
Zetazini"US Air Force", tou sa pou travay pou
eseye sove plan ki fst pou yon ayewop6
kombsyal. D&nye desizyon sa a te pran pou
libere komisyon an pou li kapab koumanse
travay sou yon plan de redevlopman byen chita,
kap bon pou anviwonnman an tou, epi ki va
kreye bon jan travay pou kominote an.

"Kominote an te genyen viktwa nan konba yo .
te mennen kont ide vire ayewop6 "Homestead
Air Force Base" la an yon ayewop6 kombsyal.
M6zal6, li tan pou yo devlope yon bon plan
ekonomik pou pwosesis redevlopman ki va
pbm6t dive konpayi depoze 6f yo devan nou."

Komisyond Sorenson te di konsa, "Rezoud
pwobl6m enkbporasyon nan z6n Sid Miami- .
Dade, se priyorite komisyond an. Ane sa a, li Robo kap salye: Etidyan yo
espere wk Redland ak Palmetto Bay realize prezanted&nyekreyasyony
Miami-Dade Katy Sorenson.
plan yo pou yo enkbpore. Cutler Ridge, East ak Crockwell, Carolina Astigarr
West Kendall ap travay sou sa tou pou yo enkb- Arnold, Komisyon6 Konte M
pore, ak Princeton, Naranja, Leisure City ak Distri 8, J.J. Jeancharles, Co
Goulds ap gade ki opsyon pa yo. "Chak Jenna Clarke-Arnold Ranje D
kominote inik nan jan pa li epi chak bezwen Ad
Konte an pou yo ede p&p la rive kote li vie ale an. Map toujou kontinwe travay
pou mwen ede kominote yo jwenn sa yap ch&che an."

Naranja Lakes se yon gwo pwoj6 ke Komisyond Sorenson ap ch&che finn
travay sou li byen vit. Genyen sizan de sa, kominote Naranja te mete t6t li
ansanm pou yo te devlope yon plan prensipal pou yo te redeviope Naranja
Lakes, yon kote Sikl6n Andrew te detwi. "Nan pwochen mwa a veni yo, nou ap
tann yon Jij Tribinal Fayit pran d6nye desizyon sou pwoprivete sa a. Mwen te
patwone epi tou ede pase yon rezolisyon sou devlopman iben ki pral ede moun
ki abite zbn la realize premye devlopman katye tradisyondl nan yon z6n ki pa
enk6pore nan Konte Miami-Dade. Pwoj6 sa a, pral mete sou plas de bon jan
kalite kay sou lamen epi ede monte vald z6n-la."

Sorenson. Yon komisyond ki konsyan de tout pwobibm konte an, patwone


METRO-DADE









. ._________ __ _


1


Allez de FLOUZE A PRISES, en utilisant des mots
du vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une
lettre par ligne.
.

Msts Stels6s


L
G
L
T
H
N

X
9
U
E
T
1
A
j


7 SCRABBLE
Arrange les sept letters ci-dessous
pour former un mot Frangais



ECH

PO
. *

Solutions de la semaine passe:
MISSIVE E


GRILLE DES PROGRA1VI1VIES
MeToclie 1 03.3 FM
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Harti
161: 221-8567 / 221-8568/ Fax 221-0204
email: enmarche @haitiworld.com
URL; www.haitienmarche.com

5h00 6h30 Bon Riveil en musique

6h30-7h00 Au Pipirit chantant
premier journal creole avec Yves Paul L6andre

7h00- 9h00 Milodie Matin avec Marcus
Information, Interviews, Analyses
7hl5 : Au quotidian avec Elsie
7h24 : La chronique Economique avec
Roosevelt Jn Frangois
7h35 : L'Actualit6 en Bref avec Yves Paul L6andre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55: l'Editorial
10h00-Midi Le disque de I'auditeur
avec Jacques Lacour
12h00-12hl5 Le Midi
Un r4sumb des informations avec Nati Pioly
12hl5 2h00 Lady blues ( elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

2h00- 3h00 C'est si bon en chansons
Emission de chansons frangaises
3h00-5h00 Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

5600 Nouvelles 5 Heures avec ViHette Hertelou

Sh30-7h00 Les Top Ten

7h00-8h30 Amor y Sabor con Lutchano

8h30-9h00 Soir Informations

10h00 Notre Grand concert
L'Heure classique (lundi et mercredi)
a ,,
Dimanche soir Sous le Kiosque & Musique
Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)

Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)
9h00 et ... Cavaliers prenez vos dames Chaque
Samedi Tous les airs populaires d'aujourd'hui et d'hier


Page 18


Le s Jeux


Mercredi 13 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol XVI No2


FLO Z


Solutions de la


PRISES


Solutions de la semaine passe:
L Y N NA (G U J R A'
MQ N K Z T' ND U
MOAVROMA B
B M HCU I Y DA
CUK NT W B R
\RN A D
MA K C Z L I Z SA Y
W M JO I US K I DEH 4
ADIE K R I U SX
H H H HALEC SBY
L BAH PUR AH
Z I UC G Q W z
G U J R ANWA L
K R A) W L P I N, D


HORIZONTAL
Montage de Phocide -
2. Pilote 3. Exclaffe -
4. Femmes recemment liberbes -
5. Calcium Pronom Calcium -
6. Endorse 7. Proposition -
Lawrencium Article -
8. Armures de cheval.


Bahawalpur

rmwrata


Kasur
Lahore

Okara
Quetta


VERTICAL* I I I I
1. Saint-Esprit 2. Ensemble d'oiseaux -
3. Exclaff@ 4. Fils de Jacob 5. Actinium Pas parcel -
6. IVillieu 7. Connu Conservatoire -
8. Erbium Preventoriums.


En Bref ... (suitedelapage2)

?"\hnotammentdanscettelettre:
J'ax et6 le premier ambassador a prendre position officiellement a partir de Taipei
sur la radio A New York pour protester centre le coup-d'Etat du 30 september 1991 et
A refuse de coop6rer avec les putschistes. D&s lors, je-travaillerai d'arrache-pied avec
mes autres colleagues, le people haltien, et nos amis strangers pour r6aliser le return
du premier president 61ulibrement et d6mocratiquement en Haiti, et permettre ainsi
que les aspirations du people haltien puissent un jour se r6aliser, le r$ve d'une Haiti
libre, d6mocratique, et prospire. Je ne pouvais done pas imagine que quelques
annies plus tard, soit fin mai 1999, je deviendrais, A mon tour, victim de ces m8mes
cables, de ces m8mes accusations diffamatoires, de ces m8mes complots criminals
ourdis dans le seul but vulgare et horrible de s'accaparer de l'emploi de quelqu'un,
ou pour s' emparer de sa femme oxi de sa fille, ou bien encore pour 61iminer, m8me
physiquement, quelqu'un ne partageant pas les m8mes options politiques, COMME "
AU TEMPS DES <> ET DES <. "
Et l'ex-ambassadeur Sony S6raphin de demanded:
AUSSI, MONSIEUR LE MINISTRY, JE FAIS APPEAL VOUS AUJOURH'HUI
POUR DEMANDED JUSTICE ET REPARATION, A COMMENCE PAR LA
RESTITUTION IMMEDIATE DE MES OBJETS ET BIENS PERSONNEL TELS
QUE: LIVES, DOCUMENTS PERSONNEL, COURIERS PERSONNEL,
TABLEAUX etc... M'APPARTENANT et se trouvant encore A 1' Ambassade d' Haiti
& Taxwan. Another que tous ces articles ne figurent pas dans l'inventaire de
1' Ambassade pris par
Mr. Saint-Hillien et Mme. Marie-Ange Edouard en d6but de juin 1999 et ne saurnient
done faire parties des biens de l'Ambassade d' Haiti & Taiwan, contrairement anx
assertions de Mr. Francel Saint-Hilhen et Mme. Marie-Ange Edouard, et soutenues
par l'Administration du Ministbre des Affaires Etrangbres A savoir, que < se troupe dans l'Ambassade apartment hl'Ambassade>>, RECOURANT ainsi A une
CONTORTION LEGAL ADMINISTRATIVE POUR ME DEPOUILLER,
COMME AU TEMPS DES <> ET DES <>.
Aremarquer que jusqu'Apr6sent aucun official du Ministbre des Affaires Etrangres,
ni aucun membre du Corps Diplomatique haltien n'a protest centre une telle
supercherie dont its auraient pu eux-m8mes en Stre les victimss"
Encore des clandestine Haitiens intercepts en mer
Port-au-Prince, le 4 f6vrier (HPN) Quarante-sept boat people Haitiens, dont huit
femmes et trois infants en bas Age, qui tentaient d' enter ill6galement aux Bahamas,
ont 6t6 intercepts en mer le 29 janvier dernier par des gardens c8tes Baham6ens.
Ces voyageurs clandestine out 6t6plac6s en detention sur l' archipel avant d' 8tre rapatri6s
en Haiti. Le 23 janvier dernier, des policies Baham6ens avaient r6cup6r6 sur une plage
les corps de 14 Haitiens qui avaient p6ri en mer suite au naufrage de leur bateau. Celui-
ci transportaitune centaine de personnel. Les survivants avaient 6t6 refoul6s vers Port-
au-Prince la semaine dernibre.
Depuis le d6but de l'ann6e, prbs de cinq cents Haitiens sont arrives aux Bahamas A
bord de petites embarcations de fortune. Ils sont pour la plupart originaires des
D6partements du Nord et du Nord-Est, selon le Directeur de 1' Office National de la
Migration, M. Carol Joseph.
En d6pit durefoulementr6gulier de Haitiens parles Autorit6s Bahamdennes, des millers
de compatriots continent cheque ann6e Abraver lamer. Selonle Directeur del'ONM,
ces Haitiens persistent A quitter le pays, A cause des difficulties conomiques aggrav6es
par la crise interminable que connait Haiti.
Les fundrailles des quatorze compatriots qui ont p6ri en mer, le 23 janvier dernier,
prbs de l'archipel des Bahamas, ont 6t6 chanties vendredi dans ce pays. Le Charg6
d' Affairs d' Haiti, Joseph Etienne, qui assistant A ces obsbques, a r6pit6 que les Haitiens
continuaient A risquer leur vie en hautemer A cause dela situation 6conomique difficile
du pays. HPN
Venezuela: la rebellion du colonel Soto a
fait long feu
CARACAS, 9 F6vrier La rebellion du colonel Pedro Soto, 49 ans, centre le
president v6nizu61ien Hugo Chavez n'aura dur6 que vingt-quatre heures, aprbs
1' announce vendredi de sa rendition de fait lundi avec sa presentation de
son plein grdevant les autorit6s militaires.I'absence total d'un soutien popular A
ce colonel de l'arm6e de f air depuis sa r6volte publique jeudi & Caracas centre le chef
de l'Etat, dont il n'a cesse deputy lors d'exiger <>, a conduit le mutin A cette
capitulation sans le nom.


I








*
| tI gout pa ti gout ak Jan Ma
pou


i L' I I


De goch adwat: Carline Paul, Ernst
Julmius(Degoutan), Jan Mapon ap reseywa
pou Koukouy Miyami youn pwoklamasyon ki
soti nan biwo Majistra Dade County. voros.x
schetches that his group Sosyete Koukouy presents.
Sosyete Koukouy which in Haitian Creole trans-
late into<> as.
branches in Canada, New-York City, Haiti ,Tanpa
and Connecticut. Mapou founded the group in
Miami in 1986. Its actors actresses and musicians
perform traditional Haitian and African music and
dances.
Sosyete Koukouy's must recent perfor-
mances was a 20 minute presentation February 2
that urged young people to remember trhe ances-
tors with lines such as, << Throughout you my chil-
dren are young and free; yots realize the dream de-
nied to me.>>
Throughout the schetch performers con-
jured up traditional images of Africa through four
drummers who tapped on ceremonial drums, in-
creasing their cadence, changing their rhythms and
lightly humming while their performers dance the
Damballah(Snake) Yanvalou imd other ceremonial
vodou dances.
The schetch spoke for itself Mapou said
because certain themes in it such as random vio-
lence are common throughout the Caribbean, Af-
rica and urban areas in the United States.


I


for Black History Month
WALLIS TINNIE Adjunct Professor of
English at Florida International University, Read
selected prosofrom Hugherpoetry.:..Hirghes'
friendship with Roumain she said, brought together
two literary movements and struggles: Hughes
Harlem soul and Roumain's Haitian militant
negritude. Both of their work expressed the voice
of the people who has been pressed for centuries,
< the Lyric Theatre< ers to not surrender racial pride, to become the voice
of their people.>>
Hughes, an itinerant poet traveled to Afri-
can nations of Senegal, Nigeria, Cameroon, Congo,
Angola an Ginea, as well as to many Europeans
countries, as a young man in the 1920s before meet-
ing Roumain in HAITI in 1930.
The two men found they were in similar
struggles and helped each other realized that all
black people are inextricably bound together regard-
less of the countries they were from, Tinnie said.
Jan Mapou owner of Mapou Cultural Cen-
ter, said Haitians and African Americans continue


ENVITASYON


KLAS KREYOL- KLAS PANYOL
NAN SANT KILTIREL MAPOU
KiMANSE SAMDI 9 FEVRIYE.
RELE 305-757-9922
POU ENSKRIPSYON

KONFERANS SOU
VODOU AYISYEN
DIMANCH 24 FEVRIER 2002.
YOUN ESPR SOU KOZMAN
VODOU AP NAN SANT
KILTIREL MAPOU POU REPONN
TOUT KESYON NOU GENYEN
SOU VODOU.
ETIDYAN AK PWOFESA INVITE,
ANTRE GRATIS.


Mercredi 13 F~vrier 2002


r


a~ge of


>> Fields said,<< My parents settled in Miami in
1903 from Key West. My ancestors had leaved in
Haiti Barbados and Sierra Leone before that. We
are on people, we are family, welcome cousins.>>
Yolande Pierre a teacher of English for Speakers
of Other Languages at Morningside Elementary
6620 NE 5th. Avenue said the schech explained
what ails Haiti, the Caribbean and Africa. She said
she hopes young Haitians and Africam Americans
will follow the Collaboration and friendship of
Hughes and Roumain.

<< We could go so much further if we knew where
we came from., >> Pierre said. << Yes, we have
our different languages and customs but we are from
the same place.>>.
Dorothy Fields, founder and chief archivist of the
Black Archives History and research Foundation
5400 NW 22nd Ave offered a family's lineage as
an example of the common history and causes at*
Hughes and Roumain discovered some 60 years
ago.
< cans and African Americans are Haitian Americans,


to have a lot more in commune than they know and
should focus more on their similarities and less on
their differences.
< to know their past to remember that we [Black]
came from one place,>> Mapou said. << We can
do this a lot of different ways.>>
One way Mapou has chosen is through the


I


Akth: Ketsa Julmius nan youn pow~m


Akth: Valencia Casimir nan youn powbm
Langston Hughes woroman.co


UNHAF ki United Haitbn Amencan Federati
envite tout mounn nan youn resepsyon-gala I'ap
6ganize nan Intercontinental Hotel ki nan lavil la..
Resepsyon sa-a se pou onore 3 gran sitwayen
Ayssyen ki f'e sa yo te kapab pou te ankouraje
dyaspora-a patisipe nan vi sosyal ekonomik ak
kiltirdl frb ak sh nou yo an Ayiti. UNHAF ap onore:
Gabriel Augustin ansyen konsil Jeneral Ayisyen nan
Miyami ka se anbasadb kounye-a nan Jamayik, Jean
G6n6us ansyen minis 106m Depatman ki te 6ganize
2 senmenn diaspora pou Lakay te bay lebra ak
dyaspora-a plis KAMAYITI pou rekonekte ak
yisiyen nan Kiba-Kamaguey yo. Twazybm
phsonalite-a se Minis 106m nan:VOltaire ki pral f'e
diskou kwann nan pwa-a. Tout mounn invite. Rele
Libreci Mapou pou plis enf6masyon ak Tikh osnon
JC Cantave nan I23 St e 66m av. NE.
Jou swa sa-a UNHAF pral bay program travay
li pou ane-a. Younn ladan yo se iganize youn
senmenn Dyaspora nan dyaspora-a,....
Patisipe nan Dine-a pou plis enf6masyon


DANCE TROUPE
MERGES
TO BLACK CULTURES
by :St. Marc Mathieu
From: The Miami Herald, 10 February 20021d

[Youn atik Jounal Miami Herald son aktivite
Sosyete Koukouy nan Lyric Theatre 819 NW
2nd Ave. Miami, 2 Fevrive pase pou selebre
100-th. Anivbsh nesans Langston Hughes. Sal
la te preske plen. Ayisyen kou Meriken te
kominven ansanm nan vizyon Hughes, youn
Martin Luther King nan Literati Afriken-
Meriken-an.]

Long before Black Americans Haitians live
among each other, poets Langston Hughes and
Jacques Roumain sought to unite the struggles of
two peoples, through words.
This month, the 100th, anniversary of
Hughes' birth, Sosyete Koukouy, a cultural dance
troupe and the Mapou Cultural Center, 5919NE 2nd
Avenue, continue that effort through < Mood,>>1iterary and cultural series that attempts to
highlightcultural similarities among African Ameri-
cans, Haitians and people of color in the Caribbean.
The series is sponsored through a grant from the
Florida Humanities Council and the Miami Dade
County Cultural Affairs Department. It includes per-
formances showing Haitians peasants, a lecture se-









| 'E NE ET1


, n arc e o o.2





Cendres, il mettra sur pied une conunission de prdparation du
prochain Carnaval 2003, afin de rompre avec cette tradition de
bousculade pr6-carnavalesque. Ainsi en sera-t-il du Carnaval 2004
qui doit marquee une nette mattrise en la matibre.
, Plus d'une soixantaine de journalists venus delaHoride,
repartis en pressed parole, 6crite et t616vis6e prendront place sur le
stand de Bel Podium Extra, afin d' assure la pleine rediffusion du
Carnival 2002, au profit des haftiens du Dixibme d6partement
qui n' auront pas fait le d6placement. En s' ouvrant sur 2004, ce
Carnival d'un genre nouveau depuis quelques dicennies, constitute
le miroir de tous nos r8ves de grandeur et de d6passement.

Mairie de Port-au-Prince


MELODIC 103.3 FM
Port-au-Prince, Ha'I'ti


Carnival d'ici

et d'antan ...

Le Carnival 2002
se vit sur Milodie
Le Carnival sur Mdlodie
c'est Jacques Lacour
"Le disque de
I'auditeur" ( 10 am Midi)
et Kapenn Bill "Le bon vieur temps"
(3-5pm)
PHONE 121-8567 / 8568 FAX 221-0204


.~t~Xr~;f~S~~


Page 20


Mercredi 13 F6vrier 2002
Haiti e M h Vl XVI N


menac<


(suite de la page 10)


queles rues ne sontpas aussi largest
qu' au Champs-de-Mars A Port-au-
Prince. Autant de chose A corriger,
si l'on ne veut pas que le carnival de Jacmel ne devienne une
simple copie de celui de Port-au-Prince, c'est-A-dire une foule
massive se d6hanchant, sans masques, sans travesty, sans originality
..

we .

II


y 9 r -
--


-y r
r -
R -


sans problbmeuneplace dans l'un des stands ? Ceux-
ci ne sont pas archi-comble comme & Port-au-Prince.
Les gens pr6fbrent Stre dans les rues, mais sans
prendre la peine de
se d6guiser. On
pense a exiger
desormaxs que .
toute personnel
volant d6filer,


Carnival de
Jacmel en sem-



t 1 1 os e
vices de scouts "
pour faire le
service d'ordre et
contraindre les
participants A v <
respecter les
rkglements du Le stand du restaurant
carnival. Cette
foule non masque menace beaucoup l' originality du
carnival de Jacmel, originality pour laquelle
justement on fait le d6placement.
Nous avons m8me vu des Charloscars "
volant ex6cutor un num6ro special, en 8tre
empach6s A cause de 1' exiguit6 de 1' space dans
sequel ils 6voluaient. Comment actionner les "fwbt
cash" sans rapper quelqu'un, comment les chauves
souris peuvent-elles d6ployerleurs ailes, quand elles
- sont coinc6es dans une foule.
D' annie en annie, de nouveau masques
.
s'ajoutent. Cette ann6e, celux de Ben Laden a retenu
1' attention du public. Et ceux des ann6es pricidentes
6taient aussi au rendez-vous. Toutes ces grosses tites
se dandinant pour la plus grande joxe du public.
.
Et le spectacle des tress6 ruban, des juds
errands, tout cela n' a pu avoir lieu raiment, d' autant


w a
t "Anbyans"
photos Yonel Louis/Harti en Marche
aucune.
La Musique
-
Enfin nous trouvons que la musique a manqu6 & Jacmel.
On est bien loin de l'ivresse musical que l'on connait dans les
rues de Port-au-Prince. Iss deux principaux ensembles musicaux
de la ville, les Invincibles et les Jouvenceaux, n'6taient pas 14.
Une mis entente, nous a dit Mr Khwaly, a expliquileur absence.
Chacun des deux voulait Strele premier & ouvrir le cortege. Leur
absence a 6t6 trbs remarquie du public. Mais l'enthousiasme
g6ndral qui a r6gn6 malgr6 leur absence a du donner A r6fl6chir
aux orchestras boudeurs.
Le carnival de Jachel a done 6t6 cette annie eiteore un
remarkable succ6s, et d'abord un succhs de foule. Or justement
il faut veiller que ce formidable succas ne d6truisel'originalit6 de
cet 6vinement actuellement unique dans notre pays, et si charge
de romesses
P -

E.E. / Haiti en Marche, 3 F6vrier 2002


La foule semble vouloir endre le pas .
we 9
a pled, le carnival est surtout un carnival de masques, il
n'y avait que deux chars all6goriques qui sont passes fort
tard. Mais ces masques fort originaux sont litt6ralement
noyds dans la foule compact qui descend dans les rues
pour se m81er au d6fil6. Et 11, il faudrait veiller A apporter ..
les corrections n6cessaires.
Est-ce ce qui explique que nous avons pu trouper


(Carnaval ... suite de la page 11)
Pourpoursuivrelavoietrac6eenl931parleMaire
Fr6d6ric Duvigneaud, 1' actual president de la Commission
Communal de Port-au-Piii1ce, Mr Rassoul Labuchin a salu6
auRitzKinamIllemercredi6F6vrier2002,1esreines61ues
pour l'actuel Carnaval. La Mairie de Port-au-Prince
s' enorgueillit d' avoir sur son char la ravissante Missterlyne
Jean qui porte son destiny A m8me son pr6nom. Aprbs avoir
brill & Saint-Martin comme Miss West Indies, surelassant
la bagatelle de 20 concurrentes venues de la Caraibe, de
l'Amrique Centrale et del'Am6rique du Sud, elle coiffe
aujourd'hui la couronne de la Mairie de Port-au-Prince. A
dix-neuf ans, Missterlyne est bourrie de talents. En plus de
chanter et de danger, elle fait figure de "top model" pour le
compete dela companies de t616phone cellulaire HaYtel, dans
ce fameux poster A l' A6roport International d' Haiti.
Au cours dulancement official du Carnaval 2002,
a Ritz Kinam II, le Maire de Port-au-Prince Mr Yves M6dard


Le Ma re


populaire, son cachet d'antan: couleurs vives,
d6guisements orignaux, masques expressifs et
commumcatt s.
Pour saluer la quality des reins 61ues cette
ann6e, le Maire a 6voqu6 le titre d'un roman de
Marcel Proust : A l'Ombre des Jeunes Filles en
fleurs "; des images, dit-il, quine se terniront jamais,
tant que vivront les po6tes pour chanter leur "belle
eaute '"


Le Carnival de ac e


national 2002, on n'a pas 6t6 sans remarquer qu'il y avait
beaucoup trop de gens non d6guis6s dans le d6fil6.
Nous avons d6nombr6 une soixantaine de groups

.... .
.*, -
o




p- *. 16-
....


e~trOSpective du Carnaval


a mi 1' ccen surla ewe e


cQs ~b ~i ~_tet~s~~r_~ts~


OO<.0 asawRm BODEAC710BO I5 P3S GSG




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs