Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00098
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: February 6, 2002
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00098
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

















U.S. SeciaL oces pour

la protection d'Aristide


Cofit


Apres la tentative dc
coup du 17 decembre dernier,
ofi Ie comportement des
envahisseurs a pu laisser croire
qu'ils en voulaient directement
A la vie du president Jean-
Bertrand Aristide, celui-ci aurait
augment significativement son
personnel de s6curit6 qui fait


aussi appel a une fire americaine, don't la
majority des agents sont d'ex-membres des
Forces sp6ciales am6ricaines. C'est du
moins ce qu'6critle corresponidant du Miami
Herald, Juan 0. Tamayo.
Selon un official de l'adminis-
tration am6ricaine, Ie nombre de ces agents
strangers serait passe de 10 a environ 60.
Cet official a aussi estim6 le comt des


Un agent stranger just derriere le president Aristide montant le
drapeau. Alors qu'un agent de security du Palais national tombe dans
une embuscade contre un gang de presumis kidnappers et que des
membres de la police sont de plus en plus impliques dans des activists
de banditisme, Aristide fait appel h une plus grande quantity
de body guards strangers


CARNIVAL DE JACMEL
1 d m A IM 11-R145 L~ W. ilAMIIm*a


Cette annee encore, grand succes des masques au carnival de Jacmel (Sud-est) qui se
c6lbre le week-end prLecdant le carnaval r6gulier. Le carnival jacin6lien attire de plus en plus de
festivaliers de tous les coins du pays, ainsi que de la diaspora, et des Ic lever de rideau ce
dimanchc on 6tait sir que le succes sera cette anni6e encore plus remnarquable
photo Yonel Louis/HenM


services en question : entire 6 et 9 millions
de dollars americains.
Une some considerable pour
la nation la plus pauvre de hemispheree,
comment le Miami Herald.
La fire contractante est la
Steele Foundation, base en Califomnie,
une compagnie de s6curit6 priv6e. Selon
1'officiel am6ricain, elle a aussi demnand6
des armements pour ses agents de l'ordre
de 1 million de dollars. .
Ken Kurtz, directeur adminis-
tratif, a confirm que la compagnie
fournit a Aristide une unit de
(voir Special Forces / 2)


LEVEE D'IMMUNITE
DE DANY TOUSSAINT

Le senat tergiverse
Port-au-
Prince, Ic lerff6vrier
- (HPN) Les '.
Senateurs out vot6, |
jeudi, en faveur du
retour, au Cabinet
d'instruction, pour
informations
compl6mentaires,
du dossier de la
levde de l'inununit6
de leur coll6gue
Dany Toussaint. Ce
dernier est le princi-
pal inculp)e dans
l'assassinat de Jean
Dominique et de
Jean-.Claude
Louissaint, le3 avril
2000. Depuis le
mois d'aofit 2001,
(voir Immunite / 3) Dany Toussaint


DERNIEREHEURE Policiers kidnappers abattus
PORT-AU-PRINCE, 2 Fdvrier -
La police a fait une descent de lieux 4 laquelle plusicurs occupants d'une maison s6curit6 du Palais National soinrnd Patrick la personnel d'une grosse l6gumne du
Jacquct, dans la region de P6tionville. auraient perdu la vie. Parmi ces derniers sc Paul, au moins deux membres de la Police pouvoir Lavalas.
Une fusillade s'en suivit au course de trouveraient un membre du service de Nationale et un agent de s6curit6 attach A (voir Kidnappeurs / 2)
0 T 0 1 1 Haiti en Marche)
-,La'_R '40pu'b 'iqPort-au-Prince
La Repubhque dommicame Hie
ue d miinic ine 100 Avenue Liunartini~re
SWe 0 Bois Verna

au ceur de la crise haitienne M1910 Fax 221-0204
173 N.W 94th Street
ANALYSE C'esi d'abord un commando venu 30 Septembre, maisalorslegouvernement Miiai Fl 33150
PORTl-AU-PRINCF., 2 F6%rier de l'autre cold de la frontiere qui eniahit dominicain, en leur domnnant asile apres T61: 305 754-0705 / 754-7543
-Dans un rapport sur ia lentauv edecoup plusieurs dtahlisseiments de la Police leurs forfa s enHaiti,seferaitlecomplice New York 9143587559
d'61at du 17 d6cmcinhrc dernier, la Nationale d'Halti, don't l'Acad6mie de ouvert des narco-trafiquants! Boston 5089416897
Fondation,30Sepcemibhe,une .iation Policeenbanlieuedelacapitale,danslanuit Or certain membres de cette Montrdal 514337 1286
dliiendant la cause des viclimnes du du 28juillet 2001, y laissant 5 niort> ; puis premiere expedition auraient participd la Fax: 305 756-0979 / 513-5688
sangla putsch nlaric dsepmbre se retire en bon ordre par la frontire commune tentative du 17 d6cembre dernier centre le eal: eiuarche@haitiworld.com
1991I (aumoiins 4.000 morts), porne i' titt V m venu. Palais National de Port-au-Prince. URL www.haitienmarche.com
199 (a o..0 masMILLs enivahisseurs requrentplus tard
I. i l Lesenvahiss accniseuIc rol |iie par li Repubique r Library of Congress #1SSN 1064-3896
S. r ,uiparIaRpiquhc, I'autorisation de demeurer en Rdpublique Les revelations de Pierre Lir o nge 1 -
dominionine voiinr danns louiei les ti 3-* T r i.'in.
dorninicai voin nouteles doininiiaine. Richardson ... Miami, New York. MNIontrdal, Boston,
atuques rwcits c0nie lerO gime en O voulut faire croire qu'ils talent A ceux qui r6p6tent que le 17 Washington, Chicago: $ 1.00
place CI uiti. h la recherche de drogue, relivc la Fondation (voir Rep. Dom. /4) KPort-au-Prinice: 10 Gourdes


$ 6 a 9 millions par An








Page 2


I EN PLUS !


EN BREF !


Mercredi 6 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.1


U.S. Special Forces

pour la security

presidentielle

Cofiut: $ 6 a 9 millions


(Special Forces ... par an
suite de la 16re page)
protection pr6sidentielle ", mais s'est C
refuse a tout commentaire sur une ANNEES
6ventuelle expansion de leurs operations S


Am6ricains, selon l'officiel.

ONTRAT POUR DES

elon Kurtz, la Steele Foundation


On distingue au moins 3 agents strangers dans la s6curit6 du president
-- TT.Vphoto Yonel Louis/HenM


en Hati. f -.-- -
Le gouvernement d'Haiti,
comme tout gouvemement apres un violent
incident tel que celui qui s'est produit (le
17 d6cembre), serait int6ress6 a amdliorer
sa s6curit ", a dit Kurtz au tel6phone
depuis San Francisco.
Depuis les incidents du 17
d6cembre, souligne le Miami Herald,
Aristide est r6gulibrement escort par un
h6licoptere transportant des gardes du
corps et une caravane de v6hicules, don't
un truck surmont6 d'une mitrailleuse, qui
a Wt utilis6e par les assailants du 17
d6cembre, selon des residents de la
capital.

ARMEMENTS LOURDS
II y a eu une augmentation
significative dans la s6curit6 pr6sidentielle,
passantde 10 a 60 body guards etbeaucoup
d'annrmes lourdes" a pr6cis6 cet official
americain, un expert des questions de
s6curit6 qui a requis 1'anonymat.
Les gardes du corps sont pour la
plupart des v6t6rans des U.S. Special
Forces SEALS, Delta Force, Army
Rangers et Marines Reconnaissance Units
- mais incluent aussi une poign6e de non-


a sign un contract de "protection
executive avec le gouvemrnement haltien
" pour des annees ", mais il a refuse de
commenter les sp6cifit6s de ce contract.
Une autre firme qui offre le mme
genre de services, a r6pondu au Miami
Herald qu'elle chargerait de $100.000 a
$150.0001'an par home, s'agissantd'un
emploi en terre 6trangere, qui rend le job
encore plus risqu6.
Cependant, d'apres le Miami
Herald, la vague de violence de ces
derniers temps est venue surtout de
supporters d'Aristide attaquant ceux qu'ils
considerent vouloir s'interposer sur le
chemin de l'ancien pretre.
L'Organisation des Etats
Amiricains a vot6 le 15 janvier dernier
pour l'envoi en Haiti d'une mission
permanent afin d'assurer la stability.
L'OEA appelle aussi a une commission
ind6pendante pour investiguer les
6v6nements du 17 d6cembre dernier :
attaque centre le palais national par un
commando arm6n, suivie de repr6sailles
exerc6es par des partisans du pouvoir
(incendies de sieges,de parties politiques,
ainsi que des domiciles de leurs dirigeants).


Policiers kidnappers
(Kidnappeurs age) ab attu sp6ciales de la police en
suite de la lere page) a \ cagoule et vetus de noir et
Aucune information n'a encore concemerait les operations mendes contre
t6 communiquee de source officielle, mais lanouvelle vague de kidnapping qui s6vit
le crackdown aurait 6t6 op6r6 par des units depuis le debut de l'ann6e.

REZO SOLIDARITE AK BATAY OUVRIYE
ap envite nou nan yon Konferans-Deba: ant Winthrop St. ak Hawthorn St.,
Kote ouvriye yo sou tab demokrasi a? Brooklyn Tren #2, desann nan Winthrop
St., osnon Tren D, desann nan Parkside
Dimanch 17 Fevriye 2002 a 6 ze Tapan Ave,
osnon Bis #41,44, desann nan Winthrop
Sal Kominot6 St. Ann Pote Kole ak Lit Otonbm
CHURCH OF THE EVANGEL Travay yo!
1950 BEDFORD AVE


ERRATA
Dans l'article-analyse de la
semaine dernmire ("Un grain de riz dans
la machine", Haiti en Marche, Vol.XV,
No. 52), nous avons commnis une grosse
bourde. Au lieu de US$20 millions ",
il faut lire 20 millions de dollars haltiens,
soit US$4 millions.


LISEZ
HAITI EN MARCH

Miami (305) 754-0705
P-au-P 245-1910 / 221-8567
FAX 221-0204


Vingt millions de gourdes pour les festivities carnavalesques
i travers le pays
Le Ministre de la Culture et de la Communicaton, Guy Paul, a inform jeudi que le
gouvemrnement a d6cid6 de d6bloquer une some de 20 millions de gouirdes pour
l'organisation des festivit6s carnavalesques 2002 A travers tout le pays.
Selon M. Guy Paul, un montant de I million 500 mille gourdes a 6t6 allou6 a la ville de
Jacmel pour l'organisaton de son canaval le dimanche 3 f6vrier.

Le senat a renvoye la decision sur la demand de levee de 1'immunit6
du senateur Dany Toussaint
Les S6nateurs ont vot6, jeudi, en faveur du retour au cabinet d'instruction, pour
informations compl6mentaires, du dossier de la levee de I'immunit6 de leur collkgue
Dany Toussaint. Ce dernier est le principal inculp6 dans l'enquete sur l'assassinat de
Jean Dominique et de Jean-Claude Louissaint, le 3 avril 2000. Depuis le mois d'aofit
2001, le juge charge de faire le jour sur ce double meurtre, avait sollicit6 des membres
du grand corps l'annulation des privileges parlementaires du suspect numero Un, qui lui
permettent d'6viter de se presenter devant lajustice.

Les reactions aI la decision du Senat
Viles Alizar, Coordonnateur de programme a NCHR (National Coalition for Haitians
Rights), dit avoir accueilli sans surprise cette decision du S6nat qui fait parties, selon lui,
de la << demarche dilatoire parlementaire >> visant le blocage de l'enquete sur l'assassinat
de Jean Leopold Dominique et de Jean-Claude Louissaint. Une fois encore, cette
conclusion prouve l'absence de volont6 ferme de faire le jour sur cette affaire, selon ce
qu'a ajout6 ce militant des droits humans.
Le Coordonnateur de l'AJH (Association des Joumrnalistes Haitiens), Joseph Guyler C.
Delva, est tres preoccup6 quant a l'avancement du dossier. Avec cette decision, il ne voit
aucun espoir au niveau du S6nat pour la lev6e de l'inummunit6 de Dany Toussaint. M.
Delva compete sur la soci6t6 et la solidarity des journalists pour arriver .a
l'aboutissement de l'enquete.
Dans une lettre adress6e au President de l'Assembl6e Nationale, Yvon Neptune,
association Reporters Sans Frontidres (RSF) a d6nonc6 le refus du S6nat de lever
l'immunit6 parlementaire de Dany Toussaint. D'apres cette correspondence de RSF,
<< cette decision t6moigne, une fois encore, de la volont6 d6lib6r6e du pouvoir
d'empecher que la lumiere soit faite. sur la mort du directeur de Radio Haiti Inter >>. << Le
S6nat n'a fait que prot6ger l'un des siens, veritable baron du regime, au m6pris de la
plus 616mentaire justice >>, a indiqu6 le secr6taire g6n6ral de cette organisation, Robert
M6nard.
Maintenant, 1'avenir de l'enquete semble compromise, avec ce vote des S6nateurs de la
R6publique. Surtout si l'on ajoute a cela l'attente d'une decision pr6sidentielle autour
du renouvellement ou pas du mandate de Claudy Gassant et qu'on prend en compete la
nomination de trois nouveaux juges sur cette affaire par le doyen de tribunal civil de
Port-au-Prince, pursuit RSF.

Prise de position des Associations Patronales
Les associations patronales suivantes : Chambre de Coimunerce et d'Industrie d'Haiti
(CCIH), Association Touristique d'Haiti (ATH), Association Nationale de Distributeurs
P6troliers (ANADIPP), Fondation Nouvelle Haiti (FNH), Haitian American Chamber of
Commerce (HAMCHAM), Association des Industries d'Haiti (ADIH), Association
Maritime d'Haiti (AMARH), Association des Assureurs d'Haiti (AAH), Centre pour la
Libre Entreprise et la D6mocratie (CLED), Communaut6 Interd6partementale des
Affaires (CIDAF), Association Haidtienne des Agences de Voyage (ASHAV), Associa-
tion Nationale des Importateurs de Produits Phannrmaceutiques (ANIDPP), Chambre
Franco Haitienne de Commerce et d'Industrie (CFHCI) ont adress6 une requete au
President de la R6publique, lui rappelant le memorandum a lui remis, il y a environ 15
jours. Jusqu'a present, aucune suite n'a 6t6 donn6e. En outre, 1'Ex6cutif semble afficher
un part pris d6favorable aux contribuables en faisant des largesses injustifiables a des
proches du pouvoir. Le Legislatif s'6rige en entreprise commercial au detriment du
producteur national ou de tout commeryant payant ses taxes, le Judiciaire laisse circuler
des criminals publiquement identifies.
Les Associations Patronales invitent le Pouvoir Ex6cutif a freiner sans 6quivoque les
responsables de forfaits et de pratiques d6loyales par l'imposition de la transparence
dans toutes les demarches commercials, financieres et de justice; a enjoindre les
autorit6s policieres et judiciaires a arreter et traduire en justice les recidivistes de la
pratique de corruption et les professionnels du << kidnapping >> et de l'ins6curit6.
Les Associations Patronales r6affirment leur droit ala I6gitime defense de leurs int6rets
vitaux en meme temps qu'elles confirment leur volont6 de continue a oeuvrer pour que
les choses changent pour le mieux-6tre des 8 millions d'Haitiens. Elles interpellent la
conscience de la soci6t6 haltienne dans toutes ses states.

Une dIl6gation de la CARICOM en visit en Haiti...
La d6l6gation d'experts de la CARICOM a quitt6 le pays jeudi apres trois jours de travail
avec diff6rents secteurs de la vie national, don't le part Lavalas au pouvoir, la Conver-
gence D6mocratique, l'Initiative de la Socit6 Civile et le Secr6taire General de
I'Association des Joumalistes Haltiens (AJH).
Cette d6l6gation 6tait compose des Ministres des Affaires Etrangeres de Sainte-Lucie et
de St-Kitts & Nevis, MM. William Hunte et Timoth6e Harris, de I'Assistant secr6taire
g6n6ral de la CARICOM pour le D6veloppement Humain, le Docteur Eddie Geene, de
I'Ambassadeur de Sainte-Lucie a Washington et A 1'OEA, Mine Sonia Johnny, du
Coordonnateur de la Politique Etrang re pour la CARICOM, Mine Chairmaine Atkinson
Jordan, et de Mme Magloire, traductrice de la delegation.

Compte rendu de visit ...
Les membres de la d6l6gation de la CARICOM ont rencontr6 tour a tour des representants
de Fanmi Lavalas et de la Converence D6mocratique dans le cadre des d6marches visant a
recueillir des informations plus 6quilibr6es sur la situation qui pr6vaut dans le pays.
Au course des rencontres, la d6l6gation a exprim6 sa volont6 de voir la crise post-6lectorale
trouver un denouement dans le meilleur d6lai. Elle a encourage les parties en conflict a
travailler en ce sens.
A l'issue des discussions, le repr6sentant national de Fanmi Lavalas, Yvon Neptune a estim6
que la mission de la CARICOM devait avoir une meilleure comprehension de la crise
haltienne.
Pour sa part, G6rard Pierre Charles (opposition) a indiqu6 que la Convergence manifeste
la plus grande attention aux propositions formul6es par la d6l6gation caraib6enne autour
d'une entente a trouver en vue de la reprise des n6gociations. Selon le coordonnateur de
l'OPL, les membres de la d6l6gation ont accept 'idde de la creation des conditions devant
favoriser la reprise des n6gociatons.

Rencontre entire un group de Journalistes et la delegation
CARICOM...
La d6l6gation CARICOM a rencontr6 6galement un group de journalists de differents
medias de la capital, afin d'avoir une idde sur le fonctionnement de la press en Haiti.
Les participants a la rencontre ont indiqu6 que les journalists font r6gulirement 1'objet
de menaces, notamment dans la capital. Ils estiment que le silence observe par les autorit6s
sur certaines menaces prof6rees centre des journalists peut etre interpr6t6 come une
forme d'aval. D'autres journalistes ont fait savoir qu'il n'y avait pas de d6mocratie en
Haiti, ce a quoi un membre de la del6gation a repondu que la democratic en Haiti est une
democratie naissante et qu'il n'y avait pas lieu de parler d'une ddmocratie en peril.
Un autre journalists a 6voqu6 le scandal du riz dans le cadre de la rencontre sur la liberty
(voir En Bref/ 18)


I -- ----I-








I L'ACTUALITE EN MARCH I


DEMAND LEVEE IMMUNITE SEN. TOUSSAINT


Le senate tergiverse


I immunity ... suite deu la iJre page)
lejuge charge de faire lejour sur ce double meurtre, avait
sollicit6 des membres du grand corps l'annulation des
privileges parlementaires du suspect numero Un, qui lui
permettaient d'eviter de se presenter devant la justice.
En reaction, Vilks Alizar, Coordonnateur de
programme h NCHR (National Coalition Haitians Rights),
a accueilli sans surprise cette decision du Senat qui fait
parties, selon lui, de la demarche dilatoire parlementaire "
visant le blocage de 1'enquete sur 1'assassinat de Jean
LIopold Dominique et de Jean-Claude Louissaint. Une
fois encore, cette conclusion prouve l'absence de voloit6
ferme de faire lejour sur cette affaire, selon ce qu'a
ajout6 ce militant des droits humans.
Le Coordonnateur de l'AJH (Association des
Journalistes Haitiens), Joseph Guyler C. Delva, est tris


preoccup6 quant A 1'avancement du dossier. Avec cette
decision, il ne voit aucun espoir au niveau du Sinat pour
la lev6e de l'immunit6 de Dany Toussaint. M. Delva
compete sur la soci6t6 et la solidarity des journalists pour
arriver A l'aboutissement de l'enquete.
Dans une lettre adressde au Pr6sident de
I'Assembl6e Nationale, Yvon Neptune, association Re-
porters Sans Frontieres (RSF) a d6nonc6 le refus du S6nat
de lever l'immunit6 parlementaire de Dany Toussaint.
D'apres cette correspondence de RSF, cette decision
t6moigne, une fois encore, de la volont6 d6lib6rde du
pouvoir d'empecher que la lumiere soit faite sur la
mort du directeur de Radio Haiti Inter ".
Le S6nat n'a fait que prot6ger 1'un des siens,
v6ritablebaron du regime, au m6pris delaplus 616lmentaire


UNEVENEMENT

HISTORIQUE!

La UNIBANK, soucieuse d'etre
encore plus proche de vous,
ouvre sa 29eme succursale.


La Banque du


Angle Rues Dr. Aubry et Tiremasse


LUNDI-VENDREDI 8:30am a 3:00pm
SAMEDI 9:00 am 'a1:00 pm


TELEHONE


299-2336 a 299-2338
Fax: 299-2339


Sme




S UC CU RS AL E

9 9 -lor ls9roh d vu


justice ", a indiqu6 le secr6taire
g6ndral de cette organisation,
Robert M6nard.
Maintenant, 1'avenir de
l'enquete semble compromise,
avec ce vote des S6nateurs dela
R6publique. Surtout si 1'on
ajoute A cela 1'attente d'une


Dans une lettre
adress6e h Yvon Neptune,
president du S6nat, Reporters
sans frontikres (RSF) a d6nonc6
lerefus, le31 janvier, de la com-
mission s6natoriale de lever
1'immunit6 de Dany Tousssaint,
pourtant suspect numero un dans
1'assassinat du journalist Jean
Dominique. "Cette decision
t6moigne, une fois encore, de la
volont6 d6libdr6e du pouvoir
d'empecher que la luminre soit
faite sur la mort du directeur de
Radio Haiti Inter", a d6clare
Robert M6nard, secr6taire
g6neral de RSF. "Apres le non-
renouvellement du mandate du
juge Gassant, en charge de
l'instruction, cette nouvelle
decision prouve que la
mascarade continue", a-t-il
ajout6. Et de conclure: "Le S6nat
n'a fait que protdger F'un des
siens, veritable baron du regime,
au m6pris de la plus 616lmentaire
justice."
Selon les informations
recueillies par RSF, la commis-
sion du S6nat charge d'6tudier


* 1st Communion
* Bridal Showers
* Christening


decision pr6sidentielle autour du
renouvellement ou pas du mandate
de Claudy Gassant et qu'on prend
en compete la nomination de trois
nouveauxjuges sur cette affairepar
le doyen de tribunal civil de Port-
au-Prince.
HPN


la demand de levie de l'immunit6
du s6nateur Dany Toussaint a
refuse de se prononcer. D6clarant
manquer d'616ments, elle a
demanded a A'instruction un
complement de dossier. La
demand de lev6e d'immunitd avait
6t6 formul6e par le juge Gassant,
alors qu'il 6'tait en charge de
l'instruction. La commission,
form6e de six s6nateurs, 6tudie
cette demand depuis aofit 2001.
RSF rappelle que le juge
Claudy Gassant, don't le mandate
6tait arrive A terme le 4janvier, a
6t6 remplac6 sur decision
pr6sidentielle par les juges Josua
Agnant, Bertrand Sainvil et
Joachim Saint-Clair, le 23 janvier
2002. Le bon ddroulement de
S'enqu8tc par Claudy Gassant avait
6td en permanence entrav6 par les
autoritcis, la police haitienne et
l'entourage du Senateur Dany
Toussaint, que le juge souhaitait
entendre come t Jmoin.
Le 3 avril 2000, Jean Do-
minique 6tait abattu dans la cour
de sa station, Radio Haiti Inter.
(voir RSF /5)

Baby Showers
Birthday's
Weddings


-*2 Qe
Special Occassioun Souvenirs
By Sophin


Phkne: WS5-1 77 16(ic


Mercredi 6 FRvrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.1


Page 3


ACTUALITE sommaire
U.S. Special Forces pour la protection d'Aristide
Coat: 6 a 9 millions de dollars US p.1
Policiers kidnappers abattus p.1
JUSTICE
Le S6nat tergiverse p. 1
RSF: Le S6nat refuse de lever l'immunit6
de Dany Toussaint p.3
ANALYSE
La Rdpublique dominicaine au coeur de la crise haotienne p.1
POLITIQUE
Les d6yus d'Aristide p.6
Jean-Bertrand Aristide accepted les propositions de l'OEA p.9
Peut-8tre une dernmire carte ajouer p.9
ECONOMIC
Prise de position des associations patronales p.7
Une 6conomie du centre, une 6conomie de la p6riphdrie p.8
Forum social mondial a Port-Alegre p.10
DIPLOMATIC
Fin d'une mission de 3 jours de la CARICOM p.9
INTERNATIONAL
Le retour annonc6 de Didier Schuller seme le trouble
a droite p.12
Le President argentin et la condemnation a perp6tuit6
des corrompus p.12
Le gouvemrnement colombien et la rebellion ELN
n6gocient a Cuba p.15
DEVELOPPEMENT
L'6quipe d'alphabitisation visit Miami p.17
Vers l'amdlioration de la production agricole p.20


HAITI

RSF : Le Senat

refuse de lever

immunitye de

Dany Toussaint


I -


ii


w ww, wldetile Scoln







Page 4 |


UNE ANALYSE


Mercredi 6 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 1


La Republique dominicaine


au coeur de la


(Rep. Don. ... suite de la 16re page)
d6cembre est une farce mont6ec de toutes pieces par le
pouvoir en place, la Fondation 30 Septembre souligne que
les autorit6s dominicaines n'ont, jamais d6menti les
r6v6lations de Pierre
Richardson, un ex-soldat fait
prisonnier par les forces de
police haiftiennes, qui a cite les
noms des anciens militaires qui
auraient particip6 a des
reunions en r6publique voisine
dans le cadre de l'op6ration.
Tout comme Santo
Domingo n'a jamais nim que !1'5
1'ex-commissaire de police
Guy Philippe,consid6r6 parole .
gouvernement haYtien come
l'auteur intellectual du coup
manqu6, se soit trouvd dans ses
murs le 17 d6cembre. 11 sera
arratd en Equateur deux jours
plus tard, alors qu'il arrivait de
Panama. Mais quand
I'Equateur voulut le refouler
sur le Panama, celui-ci s'y
opposa. Bien sAr, parque c'est
la R6publique dominicaine qui
avait 6t6 le premier port
d'embarqucment de 1'ex-
commissaire haltien.
Retourn6 a Santo
Domingo, Guy Philippe s'y
trouve en detention, en
attendant qu'on lui trouve une
autre terre d'asile, I'Equateur
ayant annual son visa de
sdjour, et vu qu'il n'existe pas
de traits d'extradition entire
Haiti et la R.D. en matiere
politique.


Intervention
Mejia ...
Pourtant il y a de
Bertrand Aristide accompi


crise haitienne
6nergique du president snob6 ostensiblement par ]'administration Bush.
Nous ne pensions pas que le meme genre de calcul
ux semaines, le president Jean- puisse se dissimuler derridrel'invitation du president Mejia,
issait une visit d'Etat au pays qui remote d'ailleurs A bien avant le 17 d6cembre. Mais A
an moment, on ni'a pu
s'empecher de penser aux
d6md16s jadis du president Juan
. Bosch avec 1'arm6e
dominicaine qui n'allait pas
... tarder A le renverser au profit
de Balaguer. C'est quand Mejia
ordonna qu'on lui retrouve
Guy.Philippe toutes affaires
cessantes .
En effet, refoul6 i
Santo Domingo par le
gouvernement 6quatorien, on
apprit que 1'ex-commissaire
haitien avait disparu comme
par magie alors que des ordres
formels avaient 6t6 donn6s de
1'appr6hetider, mais l'officier
de l'immigration en charge le
laissa s'6cchapper.
Guy Philippe sera
arrWt6 un peu plus tard sur
intervention 6nergique du
president Mejia ...


Le role de la Les presidents Aristide et Mejia au moment d'6changer des copies de la declare
R6publique dominicaine comme terre ont signed ricemment au course d'une visit officielle du president haitien
d'asile pour les putschistes haitiens ne saurait etre plus voisinAl'invitation de sonhomologue Hipolito Mejia, avec
ddmontr6. plein d'articles dans la press dominicaine favorables au
resserrement des liens entire les deux pays.


od Ji
/Des
ne L


F Children
:R / 3EAUTY SALON welcome!
I sr$009 DESIGNER CUT
I First time customer only. Reg. 12.50
i D CONDITIONING
FRE ETREANTMENT
L With this coupon
ulen 30,5w940-9070
Igner ::' 4Nxie Hwy. Ste. N & 0 .
1976 . t Iami, PL331a ,,. .-


18 x 18 & 16x 16
Ceramiques espagnoles et italiennes
Grand choix a votre disposition
.79 pied carr6

Ceramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 pieds carr6s
A nnonrtnez ce cou on -


Or cette visit en rappelle une autre ...
Au lendemain du coup d'6tat militaire
du 30 septembre 1991, le president Bush pare
recevaitle pr6sidentAristide Ala Maison Blanche
alors que les Etats-Unis n'avaientpas lev6 le petit
doigt pour bloquer les militaires putschistes de
Port-au-Prince. Aristide s'en sortit indemne ...
et toujours president grace a une resolution vote
deux mois plus t6t au Chili par l'Assembl6e
G6n6rale de l'OEA interdisant le renversement
d'un chef d'6tat du continent par la force.
La semaine qui pr6c6da le coup d'6tat,
le president Aristide assistant A l'Assembl6e
G6ndrale des Nations Unies a New York et fut


Ceramiques & Marbre


Tres grande salle d'exposition
D6pot Salle d'Inventaire
Accessoires


Ceramiques
Marbre pour Salle de bain


nation commune qu'ils
h Santo Domingo


Contrairement A
toutes les regles de
savor vivre interna-
tionales ...
Comment savoir si le
presum6 auteur du coup d'6tat
manqu6 du 17 d6cembre 2001
n'a pas b6nffici6 de
complicitds A l'adroport
international de Santo
Domingo A son arrive de
I'Equateur ?
D'apres le rapport de la
Fondation 30 Septembre, il parait


evident que la tentative du 17 decembre a 6t6 pr6paree et
planifiee en R6publique dominicaine et done a b6ndficie
du support d'un secteur puissant en territoire voisin, avec
des ramifications en Haiti.
Quel pourrait 6tre ce secteur, sinon l'arm6e
dominicaine sans l'autorisation de laquelle rien de ce genre
ne saurait avoir lieu ? ...
Selon l'ex-militaire Pierre Richardson, d6tenu A
Port-au-Prince, le commando aurait eu plusieurs rencontres
en territoire voisin avec Guy Philippe et d'autres ex-
commissaires don't Jacky Nau et Ernst Dragon.
Rappelons qu'il s'agit de groups arms qui sont
entr6s en Haiti le 28 juillet, ont sem6 la terreur et le deuil (5
morts) dans plusieurs commissariats, puis out regagn6 leur
base en territoire voisin en toute impunity puisque recevant
peu apres un blanc seing sous la forme d'une autorisation
(voir Rep. Dom. / 5)


12x 12
C6ramiques espagnoles
Diff6rents Styles et couleurs
69 pieds carr6s

I VAT 'L1I 1 -
Ceramiques grises
( Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum de 200 nieds curr&s


ApporC CC pIIO
Nous exportons vers Haiti Apportezcecoupon



Meilleurs prix de la place

Venez done voir vous-meme

3306 N.W. 79eme Avenue, Miami, Florida Tel61.: 305 592 2558 Fax: 305 477 2673


I


I


- ---


eir,


~8sPP8pr~:L~e~~'leLl~""li~j"1~%4~k`~


~a~frs,







Mercredi 6 F6vrier 2002
TT_"*4 ^- lu^-T--_ U -1 *VN7T MT^ 1


Haiti en Marche Vol. XVI 1 ,


La
(Rep. Dom.
de s6jourl6gale del:
normalement introd
trait n'existant en
Puis, cont
vivre internatior
permet de poursu
subversives al'enc
jusqu'au d6barque
commando arm6
tard. le 17 d6ce
s'empare du Pal
maintient en otag
heures ...


DE L'ACTUALITE


Page 5


" connexion dominicaine ...
... suite de la page 4) trait d'extradition entire les deux pays en matiere de crimes De IA A r6p6ter avec la Fondation 30 Septembre
ivr6e par le gouvemrnement, Haiti n'ayant et ddlits politiques ... que le people haltien fait face aujourd'hui A un" complot
bit aucune demand d'extradition, aucun racist d'un secteur de la communaut6 international et
re les deux pays. L'exemple Didier Schuller ... don't la plaque tournante serait la r6publique voisine.
tre les deux pays. ..*n i i*i "*i \ '
rairement A routes les regles de savoir Or il n'existe pas de trait d'extradition non plus Souhaitons pour le president Mejia qu'il n'ait pas
iales, auxquels on -- a connaitre les affres d'un Juan Bosch
ivre leurs activities qui se retrouva pris entire le marteau de
ontre del 'Etat vois in Papa Doc eti 'enclume de son arm6e...


ment d'un nouveau
quelques mois plus
mbre dernier, qui
ais National et le
e pendant plusieurs


Un dangereux precedent
nomm6 Balaguer ...
On comprend la precipitation
du president Mejia A recevoir son
homologue haitien ... C'est vraiment la
moindre des choses devant un
manquement aussi 6norme A tous les
principles du droit international et de la
coexistence pacifique.
Mais Haiti a choisi de faire le
gros dos. Ne pas fournir de pr6texte.
L'implication du president Joaquin
Balaguer dans la srie d'&v6nements qui
avaient culmin6 dans le coup d'etat
militaire de septembre 1991 n'est un
secret pour personnel, poussant la provocat
en 6t6 1991 jusqu'A d6barquer des il
directement devant le Palais National A P
Aujourd'hui iA nouveau, les milit
font voir de toutes les couleurs Anos compE
de leur petit commerce A la frontiere, plu
et meme de meurtres, sans qu'aucun verd
venu rendre justice ni r6tablir la v6rit6.
Alors que les deux gouvemem
rdchauffement de leurs relations et anno
de d6veloppement communs dans la zone
2.000 ill6gaux haYtiens sont rapatrids le
des conditions ne faisant aucun cas des coi
entire les deux pays.
Dans tous les cas d'incursion ral
Santo Domingo soutient le meme argum


La connexionn
dominicaine ...
L'affaire Didier Schuller fut
aussi l'occasion d'apprendre qu'il existe
dans le territoire voisin de v6ritables
enclaves ofj les autorit6s dominicaines
elles-memes ne peuvent pas entrer sans
autorisation, comme affirme le fils
Antoine Schuller r6v6lant que son pare
vit sous la protection d'un consul
honoraire amdricain qui fournit ainsi un
havre h de nombreux europeens
fortunes ayant fui leur pays pour une
raison ou une autre ...
Des enclaves pour le training
de commandos destin6s h d6barquer en
( Haiti, an moment oij on s'y attend le
__~ . \moms ... Par example, just aprbs que
le commandant en chef des forces
~ ~ armiess dominicaines eut ddclar6 que
Les partisans du pouvoir d6boulant vers le palais h la nouvelle dela "laplus grandemenace qui p6se sur mon pays, c'est
ion tentative de coup d'6tat le 17 d6cembre dernier photo Yonel Louis/HenM Haiti. On ne peut mieux cultiver le sens de
.l6gaux haitiens entire nos voisins et la France. Pourtant le president Mejia a l'ironie!


'ort-au-Prince.
aires dominicains
atriotes qui vivent
sieurs cas d'abus
lict ne soitjamais

ents c6l6brent le
ncent des projects
frontiere, plus de
meme mois dans
inventions signdes

pport6s plus haut,
ent: l'absence de


tout de suite rdpondu que Paris n'a qu'A soumettre une
requete officielle et le fugitif Didier Schuller, ex-conseiller
g6ndral (RPR) poursuivi dans une affaire de financement
illegal du parti par les HLM des Hauts-de-Seine, sera
expuls6 vers son pays d'origine avec une bonnie paire de
menottes.
En 1'absence.de traits formel, fait-on remarquer,
des solutions ponctuelles sont toujours possibles d'Etat A
Etat...
Des invasions r6p6t6es du territoire haitien partant
toujours de l'autre c6t6 de la fionticie, mais cela ne vaut
aucune consideration particulibre, d'Efat h Etat!
Allez rappeler A nos voisins que c'est Haiti qui a
d6livr6 leurs ancetres de l'esclavage avec Toussaint
Louverture, Gouvemrneur G6n6ral de toute 1'lle.


Aucune protestation de la part de Washington, alors
que tout cejeu dangereux se d6roule dans son back yard ..
Pas plus de l'Union europdenne.
Enfinm, lardsolution du l5janvier del'Organisation
des Etats Amdricains sur les 6v6nements du 17 d6cembre,
tout exhaustive qu'elle soit concemrnant les reclamations des
protagonistes locaux, reste totalement muette sur la
" connexion dominicaine.
Des hailtiens profiteront de la p6riode du carnaval
pour aller faire du tourism en r6publique voisine ... et
certain nostalgiques pour participer aux c6l6brations de la
fete de l'arm6e !

Haiti en Marche, 2 Fivrier 2002


EDITORIAL LA PRESS EN HAITI
PORT-AU-PRINCE, 1" r
F6vrier Onneserappelle plus qui
a d6nomm6 la press le 4 Un I gUVI l lu i
pouvoir." En tout cas, il apparait m
que la press aujourd'hui en Haiti repr6sente un certain On comprend done que la press soit dans le A rendre A personnel.
pouvoir, et peut-etre meme un pouvoir certain. collimateur plus que jamais, car 6tant donn6 justement le Tout cela a Wt 6
A plus forte raison A cause du vide qui r6gne autour vide auteur, il n'y a personnel qui ne voudrait domestiquer diff6rents m6dias le mer


R SF *** (suite de la page 3)
Connupour sonind6pendance de ton, lejoumrnaliste critiquait
aussi bien les anciens duvalieristes et les militaires, que les
grandes families de la bourgeoisie ou, plus r6cemment, ceux
qu'il soupqonnait, au sein du parti du president Jean-
Bertrand Aristide, de vouloir "d6tourner ce movement de
ses principles .

R6gis Bourgeat
Despacho Am6ricas / Americas desk
Reporters sans frontieres
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris France

tdl.: +33(0) 14483 8457


ce pouvoir, ou le cas 6ch6ant l'abattre.
C'est la situation que vit aujourd'hui la press en
Haiti. Un pouvoir malgr6 lui, mais que tous voudraient
domestiquer, de quelque c6t6 de la barricade que ce soit,
on le cas 6ch6ant l'abattre.
Abattre la press n'est pas un monopole des OP
organizationss populaires), ni meme des chim' qui
peivent aller jusqu'A caller une arme A la tete d'un
journalist pour le forcer A crier vive lavalas ", comme le
17 d6cembre dernier.
Mais il existe mille autres forces de repr6sailles
contre la press (les chime ne sont que la derniere en
date), comme priver un organe de press d'acces soit aux
resources financieres, soit aux sources d'informations, ou
au march du paper et de l'encre du temps oii ces deux
products 6taient un monopole public.
Aujourd'hui c'est le march de la publicity qui est
utilis6 pour ce genre de repr6sailles, aussi bien dans le


public, dans le priv que
dans international (via les
ONG), mais plus
particulibrement dans le
priv6 qui considere bien
entendu n'avoir de comptes

dvoqu6 par des confreres de
credit could au course d'une
recnr1ae n ct1 -gation -de -Ia- (AKn7ItUX


rencontre avec une d6l6gation de la CARICOM
(Communaut6 caraibe) en mission d'informations sur la
crise politique haitienne.
Oui, la press en Haiti est un pouvoir aujourd'hui
plus que jamais, mais 6tant donn6 le vide autour, on peut
comprendre que ce pouvoir soit courtis6 de part et d'autre,
ne serait-ce que la nature ayant horreur du vide, personnel
qui ne voudrait utiliser la press pour couvrir son propre
vide. Or une fois que la press accepted de devenir une simple
couverture, un maquillage, un simple front ", pour quelque
protagoniste que ce soit; d&s lors que la press consent A
ali6ner son propre pouvoir, elle n'est plus im pouvoir, elle
n'est plus pouvoir, elle ne peut plus rien, elle est aux ordres.
Done pour assumer pleinement son role, dans la
situation delicate et si difficile que nous vivions, la press
Uoit avant tout faire preuve de personnalit6 ...
Ensuite, de retenue car tout ce qui est excessif est
(voir Editorial / 6)


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


NOM

ADRESSE


RENOUVELLEMENT


NOUVEL ABONNE
UNAN )


6 MOIS


ETATS-UNIS US $ 4
CANADA US$ 4
EUROPE US$ 7
AMERIQUE LATINE US$ 71


M2.00
0.00
0.00


US$ 78.00
US$ 80.00
US$ 135.00
US$ 135.00


I


---_


~PIIC~B~~c- I








I HAITI-FRANCE |


Mercredi 6 Fovrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 1


La Gauche franchise et ses dem 1es

sentimentaux avec 1'ex-Pere Aristide


Les c
LE MONDE 30 Janvier 2002
A Haiti comme a Paris, Jean-Bertrand Aristide
incarnate l'espoir d'une vie meilleure. Mais le "pretre des
bidonvilles", devenu president, s'est m6tamorphos6, et ses
anciens amis se repentent.
C'est un cafe de Paris, a deux pas du jardin du
Luxembourg. Un caf6 ou se retrouvent, chaque samedi,
quelques-uns des 30 000 Haitiens de France m6tropolitaine.
Leur reunion tient durituel, voire de lamesse hebdomadaire,
tant ces paroissiens-la sont fiddles au rendez-vous.
Et6 comme hiver, a 1'heure du th6, certain
viennent depuis trente ans. II y a lA un professeur de maths
(Paul Baron), un m6decin (Daniel Talleyrand), un ancien
diplomat (Pierre Edugene), et quelques autres, de
sensibilities politiques diverse. De samedi en samedi,
l'auditoire varie, mais pas I'esprit: des heures durant, dans
les rires et les apostrophes de discussions sans fin, on refait
le monde et Haiti. Surtout Haiti.
Il y a encore une dizaine d'ann6es, le seul fait de
prononcer ici le nom de Jean-Bertrand Aristide, le "pr8tre
des bidonvilles" devenu president, aurait suscit6 des
commentaires favorables. A Paris come a Port-au-Prince,
le tres populaire "Titide" incarnait 1'espoir d'une vie
meilleure dans ce pays aussi miserable que complex. "I
symbolisait la lutte des pauvres", se souvient M. Baron.
"Le Palais des congres avait fait le plein pour sa venue a
Paris", rappelle M. Talleyrand.
Le Pare Aristide, anti-imp6rialiste d6clar6,


EDITORIAL


Un pouvoir
(Presse ... suite de la page 5)
6galement vain, a dit un grand auteur.
La press doit affirmer sa personnalit6 ...
Or c'est justement le moment out elle est envahie
par toutes sortes de gens qui n'ont rien v6ritablement a y
voir. Normal, pour camoufler leur propre vide. En un mot,
le vide autour est enrag6 a vouloir noyer la press sous ses
ambitions propres (est-ce bien le mot ?) qui n'ont rien A
voir avec celles de la press, avec l'6thique dujournalisme.
Entre parentheses, il y a un amalgame entire press
et m6dias qui se r6pand aujourd'hui. La press c'est les
m6dias et les m6dias c'est la press.
Or les m6dias ce n'est pas seulement lapresse. Un
m6dia peut vivre d'autre chose que de la press. On a vu en
Haiti des m6dias survive longtemps, et meme tres
longtemps, sans aucune liberty de la press que ce soit...
Alors on ne peutr6duire les m6dias ala seulepresse
comme c'est le cas aujourd'hui, uniquement parce que la
press est un pouvoir. Mais si demain c'est le compas direct
qui est un pouvoir ; on la borlette ...
Amalgame politique press ; propaganda
gouvernementale press ; opposition-presse ; champagne
publicitaire press ; m6dias press, quand ce n'est pis

Ce sont autant de metamorphoses, de piratages qui
enfreignent sur la veritable personnalit6 de la press ... Et
envers lesquels il faut rester au moins vigilants ; ne pouvant
s'en lib6rer, car d'un autre c6te, la press n'est pas un pur
esprit (qui veut faire l'ange fait la bate !) et on ne peut vivre
de grands titres a la une, quelque beaux soient-ils, et d'eau
fraiche.


e16us d'
pr6sentait alors un profile de messie pour un pe
pendant trente ans (1956-1986) a la dictature (
pere et fils, puis a celle des militaires (1986-1991
de pretre constituait un gage de morality. Et so;
de ceux qui forcent 1'admiration...
Le 16 d6cembre 1990, apres des anne
est O1u a la pr6sidence. Ses promesses de ju
s6duisentlepeuple. Beaucoup moins l'armie: d
1991, un coup d'Etat militaire 1'oblige a fuir
Unis, oi il s'exile, les 6lus noirs du Congr!
personnalit6s (le pasteur Jesse Jackson, le s
Kennedy ...) se prennent de passion pou
L'administration Clinton, arrivee au pouvoir f
tout aussi enthousiaste.
A lamme 6poque, des intellectuals ha
en France signent des appeals en sa faveur. P
cin6aste Raoul Peck, les 6crivains Jean Mete
Depestre ... Le ph6nomene ignore les clivages
"Comme beaucoup d'autres,j'y ai cru
qu'il r6ussirait a 6quilibrer le poids excessif
d'affaires", t6moigne Franz Merceron, ancier
1'6conomie (1982-1985). II faut dire que "
charisme, des dons d'orateur, le verbe imag6 e
homes de conviction. En France, Le Monde
encore Le Monde diplomatique filiale di
Monde, autonome 6ditorialement soulignen
leader tiers-mondiste. Bien que le PC et le PS
distances, toute une frange de la gauche to

LL / PRESS

malgre lui ...
Aussi vrai que dans ce m6tier, il
impossible de vendreson ame A qui que ce
tent qu'on serait, car ennemi pour toujours, a

Les regles du m6tier (ou les risques, si
veulent qu'on ne peut contenter tout le mond(
c'est-a-direjamais lamemepersonne tous lesj
amiti6s peu durables, et inimities coriaces.
I suffit de se souvenir de ce princip
press aussit6t retrouve le devoir de retenue
vertu que nos jeunes confreres pourraient con
de suite A appliquer.
Personnalit6 propre; devoir de retei
de toujours, ami d'un jour; gare aux amalgar
Si la press doit (et veut) rester aussi
semble &tre, mais sans que cette force ne lui ft
tate, elle travaillera pour cela a aider a con
aiutour, et non a essayer d'en tirer parties comme
secteurs le font depuis toujours ...
Car tant que le vide persiste, c'est cett
qui fait sa faiblesse, et qu'elle sdit dans tous les

Done la press a besoin de support
sociWtt civil, bien entendu.
Va aussi pour le support internation
oublier que c'est nous la press sur le terrain
qui nous convient dans la situation delicate q
Support oui; direction, non merci !

(Editorial, M61odie 103.3 FM, Port-.
F6vrier 2002)


kristide
euple soumis charme. Bernard Kouchner, 1'ancien 6veque Jacques Gaillot
des Duvalier et surtout Danielle Mitterrand affichent leur soutien. Quitte
3). Saqualit6 aplacer le PS en porte-a-faux, spousee du president franqais
an destin 6tait restera longtemps l'amie de
'Titide".
esdelutte, il La p6riode d'exil va durer trois ans. Le 19
stice social septembre 1994, une intervention militaire amiricaine ouvre
1s septembre la voie d'un retour triomphal a Port-au-Prince. Port6 par
. Aux Etats- son movement, la Famille Lavalas (avalanche, en creole),
s et diverse M. Aristide r6cupere son poste de president.
6nateur Ted Haiti d6couvre un nouveau "Titide",
ir sa cause. m6tamorphos6 par son passage aux Etats-Unis. Apres avoir
in 1992, sera renonc6 a la pretrise en 1994, il 6pousera, deux ans plus
tard, une advocate amnricano-haitienne. Ce retour, assorti
altiens 6tablis de 1'aide financiere international, apparait comme une
armi eux, le occasion unique de sauver le pays. Las Haiti, au contraire,
llus et Ren6 continue de sombrer dans la misere et la violence.
s politiques. En f6vrier 1996, la strict application de la Con-
,jeme disais stitution haltienne emp8che M. Aristide de briguer un
des milieux nouveau mandate. II cede done la place momentan6ment a
Sministre de Ren6 Pr6val, son plus proche collaborateur, qui pr6sidera
ritide" a du le pays pendant cinq ans. Cinq ans de crise politique et
et r6volt6 des 6conomique conclus, fin 2000, par le retour aux affaires de
et davantage Jean-Bertrand Aristide.
I group Le Depuis cette election, contested par 1'opposition,
t son aura de le pays est toujours a l'agonie: l'6conomie est en iuine; le
ardent leurs traffic de cocaine reste florissant; des bandes de jeunes (les
mbe sous le "chimbres"), proches de la Famille Lavalas, font la loi dans
les quarters ; des journalistes sont assassins ; certain
policies ont recours ala torture et aux executions sommaires
pour 61iminer les contestataires; 1'nstitut franqais a W
saccag6 ; 1'aide international est gel6e en raison du chaos
politique...
Quelle est la part de responsabilit6 du president
est presque dans cette degradation ? N'est-il pas victim, comme tant
soit,.quelque d'autres, de la "mal6diction" haiftienne ? La premiere
mi d'unjour hypothese emporte la majority des suffrages. Au flin des
ann6es, le vide s'est fait autour du "proph6te". Qu'ils aient
vous voulez) 6t6 aristidiens ou simples sympathisants, ses partisans d'hier
e et son pare, cherchent dans leurs m6moires le signal qui, il y a un an,
ours ... D'ou deux ans, dix ans, les a fait douter.
L'un se souvient d'une reception A Paris, au course
e pour que la de laquelle 'Titide" aurait soudain lev6 les yeux et lanc6 :
... C'est une "Dieu me parle !" Un autre 6voque les confidences de tel
amencer tout ou tel conseiller, au d6but des ann6es 1990 : "11 n'accepte
pas la contradiction", "On ne peut pas travailler avec lui"...
nue; ennemi Les amis de la premiere heure se sont 6loign6s.
mes ... Tous, ou presque, font leur mea culpa, a l'image du pretre
forte qu'elle franqais Jean-Yves Urfi6, fondateur du quotidien en creole
isseperdrela Jounal Libete : "J'avais des liens tres forts avec lui.
ibler le vide Aujourd'hui, je me confesse en public car il faut reconnaitre
tantd'autres lemal pour l'extirper. Davantage que l'homnime, c'estle vide
de sa pens6e qui me d6eoit. La derniere fois que j'ai voulu
e force m8me 1l'interviewer, en 1997, c'6tait une catastrophe intellectuelle.
collimateurs II n'avait pas d'id6es concernant Haiti. Son obsession
semblait etre de rester au pouvoir."
Celui de la Un autre religieux franqais, Gilles Danroc, auteur
de plusieurs ouvrages sur ce pays, partage en parties cette
al, mais sans analyse: "La deception se measure a 1'aune de l'esperance.
qui savons ce A une poque, Aristide incarnait l'ange du bien face A la
lie l'on sait. figure diabolis6e de la dictature. En 1994-1995, il n'a pas
pris les measures que son formidable retour lui aurait permis
de prendre. Au-dela de sa persoime, c'est Haiti qu'il imported
au-Prince, 1r de comprendre. Or ce pays n'est plus lisible..."
(voir Article Le Monde / 7)


Haitian S'Ii _
___________________^^'S^ii ^^^J ~HL<" ^ J I


1) HOTESSES DE L'AIR.
Pariant une ou doux langues trang6res, on plus des deux langues officielles d'Haiti (minimun trois ans d'exp6rience)
2) AGENTS DE COMPTOIR DE VENTE.
Parlant une ou deux langues etrangeres, en plus des deux langues officielles d 'Haiti. ( Minimun deux ans do ticketing).
3) AGENTS DE SERVICE DE PASSAGERS ET BAGAGES AUX AMROPORTS. (Minimun deux ans d'experience).
4) SECRETAIRES ADMINISTRATIVE.
Parlant une ou deux lanaues etranasres en olus des deux lanaues officielles d'Haiti. (Minimun deux ans d'expfrlence).


Page 6


**- A s ,








I HAITI-ECONOMIE I


Prise de position des Associations
e patronat hatien 1ve ia voix centre propension a la fraude et a la corruption et 6vi
Le* patr a h n 6 16 la1 -. contre tacle lam entable des scandals provoqu6s par un
la ddtdrioration de la situation politique global du pays. a tr o nl n a l d
T , -' .*m^^m -^ m~~m^m.-f~j gestion de la chose publique.
Les repr6sentants de ce secteur ontpubli6 une petition pour (ASHAV)gestion de la chose publique.
,. ,. ci ., v (.ASHAV) Considerant ladeterioration inacceptabl
d6noncerl'ins6curitetlamontdefulguranteduph6nomene Association Nationale des Importatears de de s6curit6 et notamment le << kidnapping i i a
de l'enlevement dans le pays. Is ont demand al'Executif d-,),, Phfr rpimp CNn t *A*-i*
de 'en eent dans le pays. Us ont demand 'Excutif Produits Pharmaceutiques (ANIDPP) de citoyens par des gangs organisms clairemen
d'appliquer formellement la loi centre les personnel Chambre Franco Haitienne de Commerce ettant dans la capital que dans la province.
coupables de malversations au sein de l'Etat. UIls r6dclament d'Industrie (CFHCI) Consid6rant que la Police Nationale
la prise en compete du memorandum r6cemment remis au ,
Ce d 1semble pas en measure de circonscrire ce nouvea
Chef de l'Etat.


Nous devons nous entendre pour sortir
notrepays, notre collectivitg, notrepeuple du marasme dans
sequel il s 'enlise, sinon nous serons tous coupables et il n'y
aura en fin de compete que des perdants.

Les associations patronales suivantes:
Chambre de Commerce et d'Industrie d'Haiti
(CCIH)
Association Touristique d'Haiti (ATH)
Association Nationale de Distributeurs P6troliers
(ANADIPP)
Foundation Nouvelle Haiti (FNH)*
Haitian American Chamber of Commerce
(HAMCHAM)
Association des Industries d'Haiti (ADIH)
Association Maritime d'Haiti (AMARH)
Association des Assureurs d'Haiti (AAH)
Centre pour la Libre Entreprise et la D6mocratie
(CLED)
Communaut6 Interd6partementale des Affaires
(CIDAF)
Association Haitienne des Agences de Voyage


C.uonstatent que, UjoursU apir sia Iremise au i aas
National d'un memorandum au Chef deJ'Etat et 15 jours
aprds la resolution de 1'OEA, en d6pit de certain efforts
d6ployds parle gouvemrnement etla Police Nationale, la situ-
ation g6n6rale ne cesse de se d6tdriorer.
1. L'Ex6cutif don't le role devrait etre celui d'un
r6gulateur harmonisant les rapports entire tous les secteurs,
semble afficher un parti pris d6favorable aux contribuables
en faisant des largesses injustifiables a des
proches du pouvoir.
2. Le LUgislatifdont le r6le est de l6gif6rer et de
contrler l'Ex6cutif, s'6rige en entreprise commercial
op6rant a l'encontre des int6rets de la Nation.
3. Le Judiciaire, en dehors du cadre rigoureux
des lois, laisse circuler en toute impunity des criminals
publiquement identifies.
.Consid6rant que pour 1'6quit6 du commerce,
hormis les cas de besoins internes d'organisations
caritatives, aucune cooperative, aucune entity ou personnel
attache a quelque part politique que ce soit, ne devrait
b6n6ficier de favoritisme, voir de subvention, au detriment
du producteur national ou de tout commerqant payant ses
taxes.
Considerant qu'il devient impdrieux de freiner la


Page 7


ter le spec-
e mauvaise

)e du climate
st6matique
t identifies

d'Haiti ne
au flau qui


atfecte la society haitienne dans routes ses composantes et
engendre une psychose de peur.
Consid6rant l'6tat d'exasp6ration g6n6ralis6e
pouvant conduire a une situation chaotique incontr8lable.
Les Associations Patronales invitent le Pouvoir
Ex6cutif a prendre les
measures suivantes:

I. Donner suite au M6morandum remis par le secteur
patronal le 10 janvier 6coul6.

II. Freiner sans equivoque les responsables de forfaits et
de pratiques d6loyales par l'imposition de la transparence
dans toutes les d6marches commercials, financieres et de
justice.

III. Enjoindreles autorit6s policieres etjudiciaires a arreter
et traduire en justice les r6cidivistes de la pratique de cor-
ruption et les professionnels du << kidnapping > et de
F'ins6curit6.

IV. Appliquer sans tarder les points lists dans 'article 4
des resolutions de l'OEA du 15 janvier.
(voir Associations patronales / 8)


Les ddeus d'Aristide


(Le Monde I Aristide ... suite de la page 6)
Bien des Haitiens accusent M. Aristide d'etre un
"m6galomane", prisonnier d'un discours "mystico-
populiste". On s'indigne de son enrichissement, de ses cos-
tumes, de ses voitures ... Certains voient en lui un calculateur
hors pair qui aurait tromp6 son monde. D'autres mettent en
cause l'exil (1990-1994) et l'influence n6faste des
Am6ricains, qui lui auraient donn6 le gofit de l'argent et du
pouvoir. "Il 6tait evident qu'il n'avait pas l'6toffe d'un
president", constate 1I'ex-dirigeant communist Max
Bourjolly, l'un des rares a avoir toujours clam6 son
scepticisme. "On a confondu la cause et le personnage. Or
il n'y avait pas grand-chose derriere le personnage",
confirm un intellectual.
Ie durcissement du regime, relate ces dernidres
annies par le corresporidant du Monde dans la region, Jean-
Michel Caroit, s'est accentu6 depuis l'6t6 2001. Haitid a
renoue avec les pratiques dictatoriales, et les "chimeres"
n'ont rien a envier aux "tontons macoutes", les miliciens
duvali6ristes d'autrefois. "C'est une dictature en gestation,
le president bascule dans l'inacceptable", assure l'ancien,
ministry Franz Merceron.. Les intellectuals ont 6galement
pris leurs distances, a l'image de l'6crivain franco-haltien
Ren6 Depestre: "Y a-t-il un dictateur qui perce sous Aristide
? J'ai soutenu l'exp6rience a distance, mais je me f6licite
maintenant de n'avoir pas Wtd plus loin."
Comment renier celui don't on attendant tant ? Chez
les sp6cialistes frangais d'Haiti universitaires, religieux,
journalists -, la question suscite au mieux la deception, aun
pis l'embarras. L'esp6rance des premiers temps,
comprehensible dans le context de l'6poque, est un sou-
venir douloureux. "Il a tromp6 le people, accuse l'ancien
6veque Jacques Gaillot. Violence, corruption ... les vieux
demons ont resurgi."
De nombreux Haitiens s'6tonnent ndanmoins de
l'"aveuglement" des personnalit6s frangaises autrefois
favorables a 'Titide". "Pour ces gens-la, encore impr6gn6s


de 1'esprit de 1968, il avait un cot6 Che Guevara en soutane, ils
l'onthabill derive!", analysel'ancien diplomateYvon Sim6on,
repr6sentafit en France de la Convergence d6mocratique, la coa-
lition regroupant opposition. Les reproches visent surtout Le
Monde diplomatique, mensuel de r6f6rence don't le directeur,
Ignacio Ramonet, refute ces accusations.: "Par le passe, dans un
context qui lejustifiait, nous avons apport6 un soutien explicit
aAristide. Mais, depuis deux ou trois ans, nous avons 6mis des
critiques trds nettes sur la corruption ou la drogue. Maintenant,
il est exact que nous n'avons pas encore ecrit le paper d6finitif
de demolition."
La mise en cause du mensuel se concentre en fait sur
Christophe Wargny, auteur d'articles sur Haiti entire avril 1994
etjuin 2001. M. Wargny, maitre de conferences au Conservatoire
national des arts et m6tiers (CNAM), alongtemps Wtd tres proche
de 'Titide". En 1992, ill'avait aid6 a 6crire sonlivre Tout homme
est un homme. Par la suite, il 6tait devenu 1'un de ses conseillers
en communication (1993-1996), tout en continuant a collaborer
au Monde diplomatique. M. Wargny, qui ne fait pas mysthre de
cette proximity, se veut d6sormais plus distant: "Mon dernier
article, consacrd au traffic de drogue et public en juin 2001, a
marqu6 un tournant. Et il est en deya de ce que je pense
aujourd'hui. Pour moi, c'est une deception humane. Je n'ai plus
de contact avec Aristide depuis f6vrier 2001. Je ne me suis pas
tromp6 en le soutenant lors de son premier mandate, mais le
personnage qui est revenue au pouvoir en 2000 est different de
celui que l'on avait connu. Une erreur, c'est une erreur. Deux
erreurs, ce sont deux erreurs. Mais trois, c'est une drive. Meme
si son opposition est archi-nulle, cela n'absout pas les atteintes
aux droits de l'homme."
Au contraire de M. Wargny, le PS se sent confort6 dans
son analyse initial. "Nous n'avons jamais soutenuAristide mais
le socialist Serge Gilles", rappelle Paul Cozygon, sp6cialiste
de ce pays an PS. Le pIarti s'est ainsi d6marqu6 de Mme
Mitterrand, aristidienne convaincue. "Danielle Mitterrand'
fonctionne au coup de cour. A titre personnel, elle a choisi Aristide
et n'a pas voulu tenir compete de nos mises en garde", explique
M. Cozygon. Toujours selon lui, la plupart des partisans franqais


de M. Aristide auraient ainsi tard6 a s'apercevoir, puis
a reconnaitre leur erreur de jugement.
A l'entenidre, les "premiers signaux" datent
en effet de 1989, avant la premiere election. "C'6tait
d6jaunpersonnage 6minemment trouble, sans aucune
culture politique d6mocratique. Mais les cathos de
gauche y ont longtemps cru. Le mythe a persist et
persiste encore. Le mea culpa est plus difficile pour
les Franqais que pour les Haditiens ... Combien d'entre
eux sont-ils all6s voir la-bas comment ya se passait
dans la rdalit6 ?"
Mme Mitterrand, pr6sidente de la foundation
France Libertes, s'est rendue trois fois en Haiti (1989,
1991, 1995). Interrog6e par Le Monde, elle ne cache
pas avoir entretenu des "liens amicaux" avec M.
Aristide. "Des qu'il venait a Paris, il me rendait visit.
Durant sa p6riode d'exil, je l'avais aussi vu a Wash-
ington, ouj'avais d'ailleurs remarqu6 qu'il commenqait
a changer, comme si on lui faisait miroiter autre chose.
I1 est exact queje n'6tais pas d'accord avec le PS, mais
je suis une citoyenne libre Aujourd'hui, les nouvelles
en provenance de ce pays sont de plus en plus
mauvaises. Je ne veux pas harceler M. Aristide. Je dis
simplement qu'il n'est plus 1'homme que j'ai connu
autrefois, lorsqu'il 6tait aupres du people."
En 2004, ce peoplee" fetera le bicentenaire
de l'ind6pendance et de I'avenement de la premiere
r6publique noire du monde. L'approche de cette
celebration sonne comme un triste rappel a 'heure ofi
le pays touche le fond. En attendant, bien des Haitiens
recommandent aux d69us de 'Titide" de m6diter ce
proverbe local: "Quand tu manges avec le diable, il
faut tenir la cuiller longue."

Philippe Broussard

N.B. Mais c'estle brave people qui paie les pots cass6s
de ce d6samour entire la gauche humanitaire franyaise
et 1'ex-cur6 de Saint Jean Bosco. Est-ce bien just ?
Aucune r6f6rence an context d'emhargo de l'aide
international (USA, UE) maintenu a l'instigation
principalement du gouvernement socialist franqais,
ni d'un vaste movement non moins cruel de
dcstabilisation gdndrale qui va prohahblenment an deli
du seul personnage Aristide ...

HaWti en Marche

ABONNEZ-VOUS A
HAITI EN MARICHE
Miamil (3051 754-.0705
P-nu-P 245-1910


Mercredi 6 Fevrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.1


Football Europeen en direct sur T T15'
Samedi 16 fvrier, 2pm EST: championnat de France de Football Marseille-Metz
Jeudi 21 f6vrier, 2:45 pm EST: coupe UEFA Lille-Borussia Dortmund
Samedi 23 F6vrier, 2pm EST: championnat de France de football PSG-Sedan
Pour un abonnement de seulement $ 9.99 / mois suivez en direct les grandes rencontres de
football europ6en.

Plus d'information sur l 'offre TV5 et DISH NETWORK au


1 877 586-96 75(9 am a10pmEST)







I MONDIALISATION I


Mercredi 6 "vrier 2002
Haiti en Marche Vl. XVI No.1


Ha~tien Mrche voXI INoU.1

Une economic du centre


Une economic de la peripherie ...


PORT-AU-PRINCE, 9 Janvier Deux pays dans une
situation 6conomique difficile. L'un r6agit avec le plus grand
sang froid, ce sont les Etats-Unis. Tandis que l'autre,
l'Argentine, explose...
Deux pays, la meme economic : 1'6conomie de
marched, le marched libre. Le neo-liberalisme ...
Mais deux reactions diff6rentes.
Vous me direz: mais les Etats-Unis, c'est le centre
imperial, c'est le siege des multinationales qui grugent tout le
reste du monde, la pieuvre giante ... et que, n6o-lib6ralisme
ou pas, tout ce qui est bon pour les Etats-Unis, pour l'empire,
pour la m6tropole, ne l'est pas forc6ment pour la p6riph6rie;
et historiquement parlant, ne 1'a tout simplement jamais Wt
pour la p6riph6rie, sinon l'empire n'aurait pas de sens ...
Tout cela est peut-etre vrai ...
Mais A un niveau plus individual, on ne peut ne pas
etre frappe du natural avec lequel r6agit le consommateur
am6ricain; et de la panique qui est le lot du consommateur
dans nos pays. Et nous ne parlons pas d'Haiti, mais de
l'Argentine, la 2"'m 6conomie de l'Am6rique latine ...
Aussi permettez nous ces quelques remarques toutes
simples ... et de souligner pour commencer, comment le
consommateur aux Etats-Unis est impliqu6, a un r6le Ajouer,
sait quel est son role et comment y r6pondre quand le moment
arrive. II est le principal moteur de l'6conomie. Tandis
qu'ailleurs le consommateur n'est pas instruit sur son role, ne
sait pas quel r6le il joue. Ailleurs il est jou6 ...


Carautre particular s


Et il nous semble que cela est essential.
Le monde est envahi aujourd'hui d'une
multitude de petits propagandistes d6guis6s en
6conomistes qui avec une foi digne des brigades de
l'arm6e du salut, s'en vont partout r6pandant le nouvel
6vangile, la pensde unique 6conomique, le petit livre
rouge de la globalisation: privatisez, privatisez, et tout
le reste viendra par surcroit; qui font miroiter un avenir
tout en rose. Un, deux, trois et le tour est jou6. Une
6conomie lineaire...
Pourquoi le centre imperial. encourage-t-il ce
genre de magiciens, ces tours de passe-passe, ces trompe
l'oeil quand il s'agit des autres ; alors que le premier
consommateur amnricain venu apprend des le berceau
que 1'6conomie n'est point lineaire, et que plus qu'un
processus cyclique, I'economie est tout ce qu'il y a de
plus dialectique, et qu'apres une bonne croissance
(comme celle que les Etats-Unis viennent de connaitre
ces dix dernieres ann6es), la recession est fatale. Qui dit
mieux: rien ne vaut une bonne petite recession pour
remettre les pendules a l'heure, pour permettre A la
machine de souffler un peu.
Cela le consommateur amnricain en est bien
imbu. II ne panique pas. IR sait quel est son r6le ...
Certains le croient trop soumis, ali6n6 ?
C'est leur affaire ...


Port-au-Prince, le31 janvier-(HPN) Deux semaines
environ apres la d6mission officielle du Premier Ministre Jean-
Marie Ch6restal, le gouvemrnement sortant assure les affaires
courantes de I'administration. Le Pr6sident Aristide, qui a
accept la d6mission de son Premier Ministre, a ouvert des le
16janvier dernierles consultations avecles presidents des deux
chambres du Parlement en vue de designer un nouveau chef
de gouvernement etformer le prochain cabinet minist6riel. Les
speculations vont bon train dans la capital sur le remplaqant
de Jean-Marie Ch6restal.
La press a d6jA r6v6l6 les noms de certain << pre-
miers ministrables >. Parmi eux : l'actuel Ministre des Affaires
Etrangeres Joseph Antonio, le Ministre de l'Int6rieur Henry
Claude M6nard ou encore le S6nateur Yvon Neptune, numdro
Un a. i. du parti au pouvoir. Les n6gociations entire les tenors
du part Lavalas et les membres du cabinet priv6 du President
Aristide pour la nomination du future Premier Ministre sont
serr6es, a rv616 a Haiti Press Network une source proche de
la pr6sidence. Les discussions, selon cette source qui a parle
sous covert de I'anonymat, portent essentiellement sur la


Prise de position des

Associations Patronales
(suite de la page 7)
Les Associations Patronales r6affirment leur droit A la
16gitime defense de leurs intdrEts vitaux en meme temps qu'elles
confirment leur volont6 de continue a oeuvrer pour que les
choses changent pour le mieux-6tre des 8 millions de Haitiens.
Elles interpellent la conscience de la soci6t6 haitienne dans toutes
ses states.
De plus, faisant suite A l'invitation du Chef de 1'Etat A
poursuivre le dialogue, le Patronat r6itere sa disponibilit6 a
travailler avec le secteur public. Vu le caractere prioritaire et
pressant de trouver une sortie A la crise que vit le pays, les Asso-
ciations Patronales souhaitent que, sans tarder, et dans l'esprit
du memorandum du 10 janvier 2002, un suivi soit assure sur les
progres realis6s quant aux pr6-requis recommand6s pour cr6er
un climate favorable A la reprise des negotiations.
Nous devons nous entendre pour sortir notre pays, notre
collectivit6, notre people du marasme dans lequel il s'enlise, sinon
nous serons tous coupables et il n'y aura en fin de compete que
des perdants.

Les Associations susmentionn6es ...

(tir6 du site de HPN)

"Le bon vieux temps"
Succes haitiens de 5 D6cennies
MELODIE 103.3 FM Port-au-Prince, Haiti


n6cessit6 d'ouvrir le prochain gouvernement aux
differents secteurs de opposition.
Si, au niveau de la pr6sidence, des proches
conseillers du chef de l'6tat sont ouverts A l'id'e de
former un gouvemement de coalition, certain durs du
regime sont en revanche plus r6serves sur une telle
proposition, a encore rvd616 la source. Certains en effet
semblent redouter un 6clatement de la majority
parlementaire du parti Lavalas, aujourd'hui d6chir6 et
divis6 sur plusieurs sujets. Ce qui rend hypoth6tique le
soutien parlementaire total indispensable pour faire
fonctionner ce gouvemrnement.
Les scandals qui ont 6clat au Palais LUgislatif,


les affaires de crime, de drogue et de corruption qui
entachent la 47 Legislature, pourraient en effet constituer
des obstacles serieux aumaintien de cette majority, d'autant
que certaines voix, et pas des moindres, se sont prononc6es
en faveur d'une dissolution du Parlement et de la reprise
des elections legislatives.
Pour d6geler la situation, politique interne et
d6bloquer 1'aide international, un autre secteur strait en
faveur de la participation de la Convergence au prochain
gouvemrnement. Sauf qu'il est de plus en plus difficile de
faire plier les membres de la coalition de l'opposition, bien
accroch6s A I'idee de trouver d'abord un accord politique
avec Lavalas sous la supervision de la Communaut6
International. Aristide semble prEt a faire un pas vers cette
option lorsqu'il fait circuler 1'id6e de rencontrer
individuellement certain membres de la Convergence. II
serait question de proposer des postes minist6riels aux
dirigeants de opposition et au secteur priv6, selon une
(voir Gouvernement d'ouverture / 9)


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE
Le magasin pour toutes les occasions 8272 N.E. 2nd Ave. Miami, Fl 33138

305 757 4915 8272 305 757 A49

FADKIDJ VARIETY STORE


* Parfums & Beepers CD's (Compas, Racine, Evangelique)
" Cellulars & Beepers Zonk, fran~ais, am~ricain
* Souliers et Sandales ouk amricain
* Produits pur la cuisine Video's (haYtiens, ambricains, documentaires,
* Cadeaux dramas)
* Tableaux Produits de beauty
* Moneygram Money Order Produits pour cheveux
* Reception de pavement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
* connection t6l6phonique chez vous

TOLL FREE 877 485 4428
Tel1: (305) 757-4915
Fax (305) 757 6916


Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am & 7:30 pm Denis/Joujon


Page 8


HAITI-POLITIQUE

L'opposition et le secteur prive invites

a participer au prochain gouvernement


Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am h 7:30 pm


Denis/Joujou


Unis n'a pas seulement une education economique, meme
empirique, au pied du mur une education A l'6conomique
- mais il connait aussi l'histoire 6conomique de son pays,
il garde constamment a l'esprit la grande depression des
ann6es 30.
Non,il ne considered pas l'6conomie des Etats-Unis,
tout centre imperial que 1'on soit, comme une fin en soi,
comme une chose achev6e, A l'abri d'une catastrophe
comme celle qui frappe l'Argentine. L'6conomie n'est pas
lineaire mais essentiellement dialectique ...
Et a notre humble avis, plus que tout, plus que tout
centre imperial, plus que toutes les multinationales du
monde, c'est cela la principal force de cette 6conomie ...
Cesontles gens quilafont, ccn'estpas l'6conomie
qui fait les gens. Par example, toute hyperpuissance
economique qu'ils puissent etre, onn'ajamais dit des Etats-
Unis que c'est un pays qui vit au-dessus de ses moyens.
Alors pourquoi nous envoyer ces petits
propagandistes de la pens6e unique 6conomique : un, deux,
trois et le tour estjou6. Privatisez, privatisez, et tout le reste
viendra par surcroit ...
Pourquoi la meme education qui vaut pour le
centre, ne peut-elle 8tre bonne aussi pour la p6riph6rie ?
Pourquoi perp6tuellement nous chanter la vie en
rose! Pourquoi tant vouloir nous endormir !
(Editorial M61odie 103.3 fmin, Port-au-Prince)







Mercredi 6 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol XVI No1


I DIPLOMATIC I


Fin d'une mission de trois jours


Port-au-Prince, le 31 janvier
-HPN)-La CARICOM a mis fin ce de la
jeudi A sa visite de quatre jours en
Haiti, sans toutefois r6ussir A convaincre les protagonistes
A revenir Ala table des negotiations interrompues depuis la
mi-juillet 2001.
Le chef de la d6l6gation, Julian Hunte, Ministre
des Affaires Etrangeres de Ste-Lucie, a reconnu que les
conditions n'6taient pas propices A la reprise des discus-
sions et a encourage 1 'OEA A d6pecher au plus vite sa mis-
sion. M. Hunt a fait 6tat notamment des problkmes
d'ins6curit6 qui entravent le processus de negotiations.
La veille, le chef de la d6l6gation avait rencontr6
la Fanmi Lavalas et la Convergence D6mocratique pour
s'enqu6rir dela disposition des deux parties Aretourner Ala
table des discussions. Lavalas s'est montr6 int6ress6 plus
quejamais Areprendreles pourparlers laoiils se sont arret6s
. Yvon Neptune a m8me lanc6 un appel A la mise en place
du Conseil Electoral et de la Commission de garantie

Le Ministre des Affaires Etrangeres de Sainte-
Lucie, M. Julian Hunte, a appel6 jeudi la Communaut6
International A aider au enforcement des structures
d6mocratiques en Haiti. M. Hunte rencontrait la press au
salon diplomatique de l'aeroport international de Port-au-
Prince.
Au terme d'une mission d'information de trois
jours sur la crise politique haitienne, le Ministre des Affaires


CARICOM en
6lectorale pr6vus dans l'accord tacite avec opposition.
<< Tout le monde devrait 6tre en confiance avec un tel CEP,
qui aura la charge de determiner la date des elections lo-
cales >, a rassur6 le responsible du parti Lavalas. Cette
question, parmi d'autres, avaitprovoqu Ila rupture des dis-
cussions enjuillet 2001.
La Convergence de son cot6 est 6galement
int6ress6e A reprendre les n6gociations, mais pose des con-
ditions de s6curit6. << Ce sont les quatre conditions signal6es
dans la resolution du 15janvier de I'OEA, c'est-A-dire une
enqu8te approfondie, des sanctions centre les auteurs de
ces violence, des d6donmmagements, et enfin une presence
permanent de l'OEA en Haiti >>, a fait remarquer G6rard
Pierre Charles, A la suite de sa rencontre mercredi avec la
d6l6gation de la CARICOM.


Etrangeres de Sainte-Lucie, qui conduisait une d6l6gation
des pays de la CARICOM en Haiti, a salu6 les efforts
d6ploy6s par 1'Organisation des Etats Am6ricains et la
Communaut6 Internationale pour trouver une solution A
l'impasse politique entire le parti Lavalas (pouvoir) et la
Convergence D6mocratique (opposition). Le rapport final
de la mission de la CARICOM dans le pays sera remis aux
chefs de governments de la region, qui se reunissent le 3
f6vrier prochain A Sainte-Lucie pour la treizieme session


0e 1 0 du marched commun de la
IH aS%1ItI Caralbe.
L H a I .I Caralb. l Le chef de la d6l6gation
dela CARICOM, qui s'est entretenu avec les protagonistes
de la crise et a rencontr6 des repr6sentants de la soci6t6
civil haltienne, a pr6sent6 le problkme de la security comme
l'un des facteurs de blocage dans la crise politique. << Le
principal d6fi aujourd'hui est la n6cessit6 de restaurer un
climate de s6curit6 dans le pays , a d6clar6 le Ministre des
Affaires Etrangeres de Sainte-Lucie.
A cet 6gard, il a rv616l que les deux parties (Lavalas
et Convergence) s'6taient mis d'accord surl'envoi en Haiti
d'une mission de l'OEA qui doit enquater sur les
&v6nements du 17 d6cembre dernier. M. Hunte a 6galement
indiqu6 que le Pr6sident Jean Bertrand Aristide s'6tait
formellement engage A appliquer les points pr6vus dans la
resolution vote le 15 janvier demrnier sur la crise politique
haltienne.
D'autre part, il a tenu A rappeler aux dirigeants
politiques les 6ch6ances importantes qui attendent Haiti A
l'approche de 2005 et l'urgente n6cessit6 pour le pays de
s'y preparer. << Il est important que les problemes du pays
soient r6solus afin de permettre A Haiti d'etre present aux
grands rendez-vous que sont: l'Accord de Libre Echange
desAm6riques, I'Accord de Cotonou avecL'UE, le Marche
Commun de la Caralbe et les Accords sur le Commerce
International >>, a soulign6 M. Hunte.

HPN


Gouvernement

d'ouverture...
source suire. (suite de la page 8)
Jeudi, alors qu'il quittait le pays au termne d'une
mission d'information dans le pays, le Ministre des Affaires
Etrangeres de Sainte-Lucie ajustementfait des r6v6lations
A ce sujet. << Le Pr6sident Aristide se pr6parerait A faire des
propositions concretes sur la formation du prochain
gouvernement, il voudrait y int6grer des membres de
opposition etdu secteur des affaires >>, a indiqu6 M. Julian
Hunte. HPN


1971 MINI RECORD

30 ans d'Excell


Jean-Bertrand Aristide accepted

les propositions de P OEA
Port-au-Prince, jeudi 31 janvier 2002 (HPN) parties du prochain gouvemrnement de coalition.
Le President Aristide est favorable A une sortie de crise et La d6l6gation d'experts de la CARICOI
accepted les propositions de l'Organisation des itats le pays jeudi apres soixante-douze heures de tra
Am6ricains (OEA). diff6rents secteurs de la vie national, don't le parti
Dans une rencontre avec lapresse, une heure apres la Convergence D6mocratique, I'Initiative de l
le depart dela d6l6gation de la CARICOM, le Ministre de Civile et le Secretaire G6n6ral de l'Associa
la Culture et de la Communication, M. Guy Paul, a fait Journalistes Haitiens (AJH).
savoir que le Chef de l'ttat avait d6jA montrd sa Cette d6l6gation itaitcompos6e des Min
determination par des gestes Affaires Etrangeres de Sainte-Lucie et de St-Kitts
concrets. Entre autres, MM. William Hunte et Timoth6e Harris, de I'
l'invitation faite A des secretaire general du CARICOM pour le D6velo
membres de la Convergence Humain, le Docteur Eddie Geene, de l'Ambass
D6mocratique A lerencontrer Sainte-Lucie A Washington et A 1'OEA, Mn
'et des efforts entrepris pour Johnny, du Coordonnateur de la Politique ttrang
DS U I1 rdtablir un climate de s2curite la CARICOM, Mme Chairmaine Atkinson Jord
dans le pays. Mme Magloire, traductrice de la d6l6gation.
ence selon le Ministre,
opposition devrait faire HPN


ANNOUNCE LAPARUTION 's .


M a quittd
vail avec
Lavalas,
a Soci6t6
tion des

istres des
& Nevis,
assistant
oppement
adeur de
me Sonia
gAre pour
an, et de


POLITIQUE

Peut-etre une derniere
Dans f convaincue de la
mon dernier ar- carte 'a Jouer n6cessite d'un d6bat
tidcle, je ne s6rieux entire Haitiens
manquais pas de souligner que par Alix Ambroise en vue de trouver une solution aux
1804 nous surprit ligot6s par problemes concernant strictement


MICHELINE LAUDUN DENIS Danzon by Six
en concert The First Danzon


Gina Dupervil
Les Plus grands succes de mon Pere

MINI RECORDS
13710 NE 11th Avenue
Miami, Florida
Phone/Fax: (305) 892-6200


Haitiando 3
Comparengue

MINI RECORDS
221-14 LINDEN BOULEVARD
CAMBRIA HEIGHTS, N.Y.
Phone/Fax: (718) 276-1794


VISITEZ-NOUS AUSSI SUR www.MINIRECORDS.COM


de lamentables coutumes 16guies par le
regime esclavagiste, et qui, jusqu'A nos
jours, inhibent notre croissance et nous
classent aux demrniers echelons des pays
aspirant au d6veloppement. Or, aussi
longtemps que nous d6sapprenons A etre
des Haitiens "libres" et d6tenteurs d'une
identity impartageable; que nous refusons
d'empoigner nos maux, nos vices et nos
intemperances, nous efforqant de nous
lihb6rer de leurs entraves; et qu'enfinnous
persistons A percevoir notre
environnement par les simples organes de
nos int6rets personnel, deux autres
sicles sans le souhaiter nous verront
marquant toujours le pas, A la remorque
des
Etats voisins, toujours envas6s dans
des modes de pensde et d'agir que suggere
l'6gocentrisme.
chelic sur le plan intrieur; mais
galemnent heci stir le plan extdrieur. Les
r6centcs prises deposition des Prdsidents
de la R6publique dominicaine et des
E.U.A. devraient rabattre suffisamment
le caquet A 'oppressante opposition
opportuniste qui ne se sent pas encore


les Haitiens et qui les divisent encore
inutilement.
Le recent voyage du President d'Haiti
en R6publique dominicaine prouve qu'entre les
deux peuples et les deux governments qui se
partagent I'lle, le rapprochement est encore pos-
sible sans miracle et sans l'ombre d'un doute.
Evidemment on trouve toujours les supras et les
. ultras, trujillistes d'un c6te et pampristes de
l'autre, A vouloir contrarier 'important dialogue
au sommet, du fait qu'ils n'en tirent aucun profit
personnel.
C'est leur faqon A eux de marcher dans le
sillage des Ovando, Ferrand, H6douville et
Marville. Une telle attitude de la part de nos
politicards ne nous 6motionne pas. L'6tat voisin,
tout come le futjadis St-Thomas ou Curaqao,
est devenu, depuis quelques decades, le
sanctuaire de predilection de nos hommes
politiques qui, apres avoir accompli forfaits et
m6faits, vont s'y giter non seulement pour vivre
des fruits de leurs rapines mais pour comploter
contre les pouvoirs dtablis. Cependant la ferme
prise deposition du President dominicain, sequel
entend plut6t normnnaliser les rapports des deux
c8tds de la frontiere, est de nature A les pr6venir
de leur aventurisme. Cest le premier "blow"
(voir Politique / 10)


Page 9








I ECONOMIC I


Mercredi 6 Fevrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.1


Forum social mondial &' Porto Alegre
P A RUne centaine de

Fvrier Le me Forum so-CO reFoCO Omique manifestants out fait i-up-
tioit dans le hall de


cial mondial (FSM) de Porto Alegre (Br6sil) a montr6
vendredi les deux pans de la mobilisation anti-
mondialisation lib6rale: des d6bats nourris sur ses
principles cibles et des initiatives jaillissant de toutes parts.

I I- ; 4 -


'f .* f WAlL Ellp Z )k 5
Lance jeudi par une march pour la.paix qui a reuni
40.000 personnel, le 2ime Forum social mondial (FSM) de
Porto Alegre s'attelle a la construction d'un "autre monde"


(Politique ... suite de la page 9)
inflig6 aux antinationaux, eux qui cherchent a faire valoir
leurs droits uniquement par le truchement de N'tranger,
stranger A nos problemes, sous le manteadi de la grande
famille socialist international.
Une autre legon : celle du Pr6sident des Etats-
Unis. Ce grand Leader gardera, face A la crise haltienne,
attitude que nous n'avons jamais cess6 d'adopter, A savoir
que la solution des problemes haitiens reste entire les mains
des Haitiens. Les Convergents ne voient, de leur cote,
aucune approche dans ce sens sans un arbitrage stranger.
De prime abord, sans la presence d'un m6diateur stranger,
ils se sentent incapables d'entretenir une colloque cohdrente
susceptible de rancher des differends mineurs et finalement
d'aboutir A un compromise s6rieux et profitable a tous. Or,
dans une situation aussi delicate, une x6nophilie trop
accentu6e et non voil6e froisse 'amour-propre d'un people
n6 dans des conditions historiques sp6cifiques et
endommage la nature pugnace de ceux qui s'y attachent
come ultime voie de sortie de crise.
11 suffit de ne pas r6ussir A des elections pour les
contester. C'est le propre de nos politicians de ne pas ac-
cepter le verdict des umrnes lorsque celui-ci ne leur est pas
favorable. Comme je 'cirvais a propose des elections de
1997 : "Nous vivons dans un pays oui, les choses 6tant ce
qu'elles sont, tout le monde protest et contest a longueur
dejourne, de homee de ha ruejusqu'au plumintif le moins
tdm6raire." C'est donc une tradition apparemment
irr6m6diable entire dans nos moeurs de d6sinformer
1'opinion publique A partir de simples rumeurs ou A partir
de donnees ni vdrifiees ni vdrifiables. Or comment faire le
point sur des situations aussi confuses si on ne s'asseoit pas
ensemble pour discuter.
Les orateurs n'excellent, la plupart du temps, que
dans 'art d'accuser et de contester. Ainsi on verra
h'Organisation du Peuple en Lutte denier toutes les elections
r6alis6es dans le pays et auxquelles elle ne fit montre
d'aucune vell6it6 ni d'int6r8t de participation, partant du fait
qu'elle n'avait pas, come ce fut le cas en 1995, un CEP a
sad6votion. Ce part autrement d6nonmm6 en 1995,jouissait
de cette situation privilegiee lui permettant d'avoir une
majority parlementaire contr6lant, par l'intermndiaire d'une
primature issue de son sein, toutes les avenues dupouvoir.
Malheureusement l'Organisation Politique Lavalas
se scinda en 1997; de cet 6clatement naquirent deux autres


De son c6te, A New York, la diplomatic mondiale
6tait au rendez-vous du Forum economique mondial, auquel
participent jusqu'A lundi 2.700 dirigeants politiques et
hommes d'affaires. Le theme de la lutte contre le terrorism
et des differentes approaches pour le combattre
dominant les d6bats.
A Porto Alegre, 1'universit6 catholique
(PUC), centre n6vralgique du FSM, a Wte prise
d'assaut par une parties des quelques 60.000 par-
ticipants qui se pressaient dans les couloirs et
escaliers afin d'atteindre les sales de conferences.
Ces conferences out 6pingl6 tour A tour le com-
merce mondial r6gi par 1 'OMC, la dette ext6rieure
Sides pays du Sud et les flux financiers.
ib La question "fondamentale" de h'avenir
et du r6le de I'Organisation mondiale du com-
merce (OMC) n'a pas manqu6 d'etre pose et si
toutes les hypotheses ont et 6voqu6es, c'est la
Proposition de son abolition ou de son entire
-A S, refonte qui semblait l'emporter.
Par ailleurs, la soi-disant "l6gitimit"C' de
la dette exterieure des pays du Sud a Wte 6voquee
et la creation d'un tribunal international pour la
8-B t. .
Sjuger a Wt avanc6e, avec en line de mire
1'annimulation pure et simple de la dette.
Tous les intervenants ont 6voqu6 la
necessity de cr6er un pendant au Club de Paris
(pays cr6anciers), qui pourrait etre, par example,
un syndicate des pays endett6s qui se trouvent pris
dans le cercle vicieux de la ren6gociation de leur
dette.


Enfin, le principle de l'installation d'une
taxe come la taxe Tobin sur les flux financiers
a 6t6 maintenu, et devrait resurgir lors de la
conference sur l'aide au d6veloppement qui se
tiendra le 22 mars A Monterrey (Mexique).
De leur c6tes, les participants de Porto
Alegre et les manifestants anti-Davos de New
York ont confraternis&, par vid6o-confdrence
interpose.


groups politiques : Fanmi Lavalas et Organisation du
Peuple en Lutte. Ce dernier, se sentant 6vinc6 aux urnes,
brouilla les cartes jusqu'A rendre impossible le deuxieme
tour de scrutiny. Et depuis, c'est le refus cat6gorique d'aller
aux urnes. Une telle attitude favorisera n6cessairement
hautre fraction, nonobstant une alliance d'int6ret faite avec
d'autres associations pour aboutir a ce cartel connu sous
l'appellation de Convergence don't la tendance consiste A
subordonner la politique A la recherche de succes 6lectoraux,
par tous les moyens, en d6pit des divergences de vue des
associds.
Ce partenariat forc6 composite politique aux
int6rets inaccordables se prisentera mille fois aux urnes
sans aboutir aux r6sultats qu'il escompte, ce pour trois
raisons : (a) sa politique tabula rasa visant uniquement
au renversement de l'ordre constitutionnel d6jia 6tabli et A
la prise du pouvoir A la faveur d'un chaos ou d'un
chambardement; (b) l'absence d'un commun project de
soci&t6 dress en conformity des besoins r6els du pays; (c)
son 61oignement des masses qui forment, avant tout, la
majority de 1'61ectorat haltien, et sans 1'appui desquelles tout
succes demeure vain.
Si opposition continue A parler de parlement
contested, de senateurs et de deputies contests, on constatera
que cette meme Convergence, pessimiste et moralement
d6sanchantee, est A son tour contest6e par 'ensemble de
6lecteurs qui ne la voit pas suffisamment representative de
ses aspirations. S'il nous faut admettre qu'il n'y a sur
N'chiquier national que deux parties politiques vraiment
dignes de ce nom e'OPL et La Fanmi deux freres, Ismael
et Israel, n6 d'un commun patriarche, 1'Organisation
Politique Lavalas; si tant d'evmnements bouleversants et
dicevants menacent les fondements memes de la nation
haltienne i cause de stupides m6sententes depuis
N'eclatement de la ndbuleuse Lavalas, pourquoi ces deux
protagonistes, dans un d6sir sincere de mettre un terme aux
differentes crises, ne s'asseyent-ils pas ensemble les deux
seulement autour d'une meme table pour rdgler ce qui les
divise, A la maniere des fondateurs de la Patrie? C'est peut-
&tre la dernire carte A jouer, le dernier atout A mettre en
jeu. Tentons cette demiere experience, car demain sera d6jia
trop tard.


l'universite catholique out se d6roule un forum parallele de
parlementaires pour protester centre la presence de d6putes
fran9ais et italiens favorables A intervention am6ricaine
en Afghanistan. Dans la soiree, plus de mille personnel se
sont bouscul6es pour assister A une conference "pour un
monde sans guerre possible" de Noam Chomsky, le c616bre
linguiste et militant amdricain.
Samedi, lajourn6me se partagera entire th6matiques
6cologiques et de sant6 (eau, medicaments) dans les d6bats
et diverse manifestations. Si les Argentins ont promise un
concert de casseroles, revenues le symbol d'une faillite
6conomique tellement profonde qu'elle laisse les assiettes
vides, les femmes de plusieurs associations f6ministes
d6fileront iA coup de sifflet contre "toute forme
d'int6grisme".
A New York, plus de 5.000 policies, des routes
barrees et des ranges de blocs en b6ton A 1'ext6rieur
prot6geaient le palace Waldorf Astoria, centre n6vralgique
du Forum, sorti pour la premiere fois en 32 ans de la station
de ski suisse de Davos. 11se deroule A New York en solidarity
avec la ville traumatisee par les attentats du 11 septembre.
Le secr6taire d'Etat Colin Powell, tout en affirmnant
que la champagne contre le terrorism ne faisait que com-
mencer, a soulign6 vendredi l'importance de traiter les
causes de la violence et du terrorism.
"Le terrorism se developpe lA oti regnent la
pauvret6 et le d6sespoir", a d6clar6 M. Powell en ouvrant
un d6bat sur la n6cessit6 de maintenir une solide coalition
international pour crier un monde plus stable.
Et "nous devons nous lancer A l'assaut de la
pauvret6 et du d6sespoir", a-t-il poursuivi devant notamment
Javier Solana, responsible de la politique exterieure de
l'Union europ6enne, et Hubert V6drine, ministry franqais
des Affaires 6trangeres.
Cette approche a 6t6 salute par les participants
europ6ens a cette discussion, qui ont r6pit6 lapreoccupation
de 1'Union et de ses membres de ne pas consid6rer la lutte
contre le terrorism en dehors du context dans lequel il se
d6veloppe. "Nous devons former une coalition contre la
pauvret6 et les frustrations", a soulign6 M. Solana.
M. V6drine a encore 6t6 plus franc dans
1'expression de 1'impatience des Europ6ens A r'6gard de cc
qu'ils peroivent come un "cavalier seul" des Etats-Unis.
"Il est tr6t top pour parler d'une coalition en faveur d'un
monde plus stable", a-t-il estim6. "Je pr6fere parler d'une
coalition pour cr6erun monde plus juste. Et pour le ministry
franqais, parvenir A un tel objectif requiert que
"les tentations de l'unilat6ralisme" soient abandonn6es.
Le secr6taire general de l'Otan Sir Richardson, le
Premier ministry australien John Howard, le ministry des
Affaires 6trangeres turc, Ismail Cem, et le ministry sud-
corien des Affaires 6trangeres, Han Seung Soo, participaient
6galement a ce d6bat.
Le chancelier allemand Gerhard Schroeder a de
son c6t6 plaid pour plus de justice social dans le monde,
pilier central selon lui de la lutte contre le terrorism. Sur le
plan 6conomique, le chancelier allemand a d6clar6 que "des
signaux r6jouissants" plaidaient pour une amelioration de
l'6conomie dans la zone euro en 2002. (AFP)



Hubert Vedrine:

"Dans Pair, une certain
9 99
mauvaise conscience"
NEW YORK, 2 Fevrier Le ministre des Affaires
6trang6res, Hubert VOdrine, a declare vendredi qu'il y avait
au Forum 6conomique mondial qui se tient cette annee a
New York "dans l'air, comme line mauvaise conscience".
Le ministry franqais, qui s'exprimait devant
quelques journalistes francais lors d'un diner organism au
Consulat general de France, s'est demand si, apres les
attentats terrorists du 11 septembre "un message n'avait
pas 6t6 entendu".
"I y a cette annie dans l'air, comme une mauvaise
conscience chez les pays riches, come s'il y avait eu une
ouverture due A un certain choc", a ajout6 M. Vedrine qui
avait particip6 dans lajourne A un des rencontres organis6es
dans le cadre de ce soinmet amnnuel des riches et des puissants
de ce monde jusqu'a present tenu A Davos (Suisse).
"L'inqui6tude pent etre le d6but de la sagesse", a
encore dit le ministry francais qui a ajoute6 qu'il fallait
"completer la coalition contre le terrorism par une coali-
tion contre la pauvrete".


Alix Ambroise


Page 10


Peut- tre une derniere carte a jouer







Mercredi 6 F6vrier 2002
i tM h Yif- I Vnl XVI Nn 1


I CATASTROPHE I


tiaH enmarc e Vo1. Av Y 1. I.

L'explosion de Lagos dimanche

L'explosion en chain qui s'est dernier due a un sabotage
LAGOS, l Fdvrier dl y ~ d11 e u n n t^ 1 1 d lt ri D C t^f on reproche1 son
d6clench6e dimanche dernier insensibilite aprs la catas-
cans la plus grande arnurerie militaire du Nigeria, faiantl'armurerie n'6voque les n6gligences dans 1'entretien du trophe, a d6p&ch6 son ministry de l'Information A Lagos
dans la plus grande armurerie militaire du Nigeria, alsant I ^ ^^^ ^ ^^^
pr~s de 1000 marts h Lagos, est sans dou~e due A un sabo- batiment construit au d6but des anndes 60. pour apaiser les tensions dans ]a caserne.
tage, selon un group d'avocats d6fenseurs des droits de A Lagos,700 A800 personnel sont toujours port6es Selon des quotidiens nig6rians, une lettre anonyme
Fhome, eo ngop vct eener e risd


Cette accusation est lance dans un context
ddjA tendu. De nouvelles d6flagrations survenues
vendredi lors des operations de neutralisation des
bombes de l'armurerie qui n'avaient pas explos6 ont
provoqud une l6gere panique a Lagos.
Par ailleurs, une grave de la police la
premiere depuis l'ind6pendance du pays en 1960 -
d6clench6e jeudi s'est 6tendue vendredi A Lagos et
plusieurs villes.
L'association national des avocats
d6mocrates declare dans un communique que les
circonstances de la catastrophe conduisent A penser
que ces explosions ont 6td pr6m6ditdes et d6clenchees
A des fins politiques.
Unmembre de cette association a notamment
laiss6 entendre A Reuters que l'auteur de cet acte
pourrait Wtre un militaire m6content du transfer des
stocks d'armes du nord au sud du pays, survenu apres
le renversement de lajunte militaire originaire du nord
en 1999.
Lagos se trouve dans le sud-ouest du pays,
la region du president Olusegun Obasanjo. Depuis
S'ind6pendance, la rivalit6 a toujours 6t6 vivace entire
le Nord musulman et le Sud chrdtien.
Un porte-parole de l'arm6e s'est refuse A tout
commentaire, tant que l'enquete 6tait en course.
Association est majoritairement compose d'avocats
originaires du sud du pays. Un autre avocat de
Lagos a abond6 dans son sens: "Je ne pense pas que
c'6tait un accident. Ce pourrait 8tre un sabotage."
Nombre de Nigerians avaient dans un premier
temps redout6 dimanche que la sdrie d'explosions ne soit
le signal d'unnouveau coup d'Etat militaire. L'arm6e apris
A plusieurs reprises le pouvoir par la force.

SOLDATS ET POLICIES EN COLERE
Les militaires ont donn6 deux explications
diff6rentes sur F'origine de la d6flagration. Des responsables
ont parl6 dans un premier temps d'un incendie accidental,
avant que le commandant de la caserne ofi se trouve


Plus de 1.000 personnel ont Wtd tudes i la suite de 1'explosion
d'un dep6t de munitions le 27 janvier h Lagos
disparues apres 1'explosion qui a fait des milliers de sans- circle dans la caserne. Les auteurs avertissent qu'une
abri, selon les organizations humanitaires. revolutionn violent" pourrait etre d6clench6e si les autoritds
Par ailleurs, des experts enbalistique strangers sont ne tiennent pas competent d'autres revendications des forces
venus aider les militaires nig6rians Aneutraliserles dernmires de s6curit6, qui se sentent d6laiss6es depuis la fin de la
bombes non explos6es, a d6clar6 unporte-parole de 1'arm6e. dictature.
Pour faciliter l'op6ration, F'acces A la caserne et De leur cote, les policies qui n'ont pas de
ses alentours est pour l'instant limit, a-t-il ajoutd. syndicate se plaignent de leurs salaires et de leurs condi-
Cette measure pourrait 6galcment etre destine A tions de travail, selon un porte-parole.
empacher les civils d'assister aux manifestations de plus Leur movement de greve lanc6 jeudi A Calabar,
en plus bruyantes des soldats de base qui- accusent les dans le sud-est du pays, s'est 6tendu vendredi A Lagos et A
officers de d6toumrner i'aide. la ville voisine d'Ibadan. (Reuters)
Dans le meme temps, le president Obasanjo, A qui


LES AFFAIRES

Enron: poursuites judiciaires annoncees

JtWASHINGTON, 3re MaISon Blanche """"LeGAO6valuepourle
Janvier -Le General Account, conILILe *la Ma ison'PRKnce1'S. aAdaupul


ing Office (GAO), organe d'investigation du Congres
amdricain, a annonc6 mercredi qu'il allait engager une ac-
tion en justice sans prdc6dent centre la Maison blanche pour
obtenir les noms de personnel consiilt6es par un group de
travail sur la politique 6nerg6tique qui 6tait dirig6 par le
vice-pr6sident Dick Cheney.
"Le GAO prendra les measures n6cessaires pour
engager une action aupres du tribunal d'instance f6d6ral
(...) en vue d'obtenir (...) ces informations", a declare David
Walker, contr8leur g6ndral du GAO, dans unelettre adress6e
aux dirigeants duCongres etpubli6e sure site web de GAO.
Le GAO, don't c'est la premiere action centre la
pr6sidence, cherche notamment A savoir quelles personnel
ont 6t6 contact6es par le group de travail de la Maison
blanche au sein de soci6t6s du secteur 6nerg6tique parmi
lesquelles Enron, F'un des principaux contributeurs A la
champagne electoral de George W. Bush en 2000, qui a
depuis fait faillite.
La Maison blanche a refuse de communiquer aun
GAO les archives du group de travail, faisant valoir que
leur publication r6duirait sa capacity A obtenir des conseils


fiables aupres d'experts ext6rieurs, et elle a indiqu6 que
administration Bush 6tait prete A se d6fendre en justice.

LA MAISON BLANCHE PRETE A SE
DEFENDRE EN JUSTICE
Ari Fleischer, porte-parole de la Maison blanche,
a dit que Bush d6fendrait son droit et celui des futurs
presidents de recevoir des conseils auxquels on pouvait se
fier. "La Maison blanche s'estime en position de pr6valoir
car notre dossier est solide, notre politique saine, et car le
principle est de notre c6te", a dit Fleisher.
Les adversaires du gouvernement font valoir que
les 6cologistes 6taient quasiment absents des reunions A huis
clos du group de travail de la Maison blanche, qui ont
d6bouch6 en mai sur une politique 6nerg6tique pr6voyant
un enforcement des prospections en matiere de p6trole et
de gaz ainsi qu'un programme renouvel6 en ce qui concernme
1'dnergie nucl6aire.
Pour la Maison blanche, a dit Fleischer, le GAO a
outrepassd ses comp6tences ligales et Bush entend d6fendre
des principles qu'il juge essentiels A 1'exercice du pouvoir


Congres les programmes
f6d6raux en proc6dant notamment iA des audits sur les
d6penses gouvemrnementales et en rendant des avis sur le
plan legal. II est cens6 agir en toute ind6pendance.
La Maison blanche a recoxmu que Cheney ou des
membres du group de travail avaient rencontr6 A six re-
prises des reprdsentants d'Enron, mais Walker veut aussi
connaitre tous les noms de personnel contact6es par le
group dans les milieux industries ainsi que les dates de
ces rencontres.
Walker a entam6 des recherches sur les activities
du group de travail au printemps dernier A la demand de
deux reprdsentants d6mocrates. Ceux-ci soupqonnent des
groups du secteur priv6 d'avoir fortement influx sur le
programme 6nerg6tique de la Maison blanche.
La faillite d'Enron, la plus important de i'histoire
des Etats-Unis, a pris une nouvelle dimension la semaine
derniere avec le suicide d'un ancien vice-pr6sident du
group texan qui s'6tait oppose aux pratiques comptables
ayant men6 h sa chute. (Reuters)


ECONOMIC

Le gouvernement argentin suspend

BUENOS ARES, Argentine, 2 Fdvricr 1dune nouvelle rude sur les banques et un
BUENOS AIRES, Argentine,j2jFjvricr F| epondremnent da systeme bancaire.
Le gouvemement argentin, qui devaitannoncers. p lA d V f Le discourse tluvis6e que le president
samedi son plan de reliance dconomique destiny A lui as- . Eduardo Duhalde, troisime chefl de 1'Etat argentin depuis
surer le soutien de la communaut6 international, a renonc6 gel des comptes d'6pargne et limitation des retraits qui d Edr re dea pronone chi a t a ti nd e
A son project apres le d6saveu inflig6 la veille par la Cour avaient Wtd decides d6but d6ecembre i sre
supreme par le gouvernement pour dviter un ass&chemrnent du systrme replaced par ureconfrence de press
. Le president s'est dit surprise par la decision de
La plus haute jurisdiction argentine a jug6 financier. L C pre, siln a ulii d "rsrav D uhde
inconstitutionnelles les restrictions bancaires On craint que la decision de la Cour ne d6clenche a Cour supreme, qu'i Arentine / 12)qualifide d r grave". uhalde,


Page 11


i








I LES AFFAIRS I


Mercredi 6 Favrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No. 1


Le retour announce de


Schuller seme le trouble


Le retour probable de Didier Shuller en
pleine champagne presidentielle francaise est
ressenti comme une mauvaise nouvelle pour la
droite, qui crie a une "manipulation" politique
visant le president Jacques Chirac


PARIS, 1' F6vrier Le retour "4
annonc6 en France de l'ancien 6lu RPR a- a
des Hauts-de-Seine Didier Schuller, -
r6fugie en R6publique dominicaine, semele trouble a droite
dontplusieurs responsables d6noncentune "manipulation"
A moins de trois mois de '61lection pr6sidentielle.
"Le RPR, je 1 'ai fait verifier par mes services, n'a
jamais requ un centime de M. Schuller ou de ses systemes
de financement. Je souhaite que la justice puisse 1' entendre
et que l'on arrete ainsi un certain nombre de manipula-
tions", a dit la pr6sidente du RPR, Michale Alliot-Marie.
'Tout ce qui est manipulation est detestable,
surtout quand c'est fait pour trouble une champagne
6lectorale", a-t-elle ajout6 sur RTL.
Poursuivi pour trafficc d'influence", Didier
Schuller, directeur g6n6ral de 1986 A 1994 del'office HLM
des Hauts-de-Seine, a fui la France en 1995.
Dans des interviews jeudi au Monde et A France
2, fatigue de "porterle chapeau" et d6sireux de s'expliquer,
il a dit son intention de rentrer en France, affirmant que le
RPR avaitbien t6 finance illIgalement par des entreprises
de BTP.


]


Charles Pasqua, ancien ministry
O te de l'Int6rieur, president du conseil g6n6ral
r l des Hauts-de-Seine, a accuse son ancien
prot6g6 de mentir. Pourlui, c'estJacques Chirac qu'on cherche dans
cette affaire h atteindre.
"(...) le RPR d6partemental dontj'avais laresponsabilit6 A
l'6poque (pour) le RPR national je l'ignore, mais je crois que la
regle 6tait la meme nous n'avons jamais particip6 A quelque
financement illegal que ce soit", a-t-il d6clar6 sur France 2.
"Cela est cousu de fil blanc. I y a bien quelqu'un qui tire
les ficelles (...) Ca sent la manipulation", a-t-il ajout6.
Jeudi, Didier Schuller a mis en cause F'ancien ministry qui
lui aurait donn6 1'ordre en 1994 de d6poser plainte centre St6phane
Mar6chal, beau-pere du juge de Cr6teil Eric Halphen, afin que ce
dernier soit dessaisi du dossier.
Didier Schuller a pr6cis6 que la veille du jour oi, dans le
cadre d'une machination, il devait pieger St6phane Marechal en lui
remettant de l'argent sous les yeux de policies embusquis, Charles
Pasqua lui aurait transmis un mot d'encouragement d'Edouard
Balladur, alors Premier ministry.
"Le Premier ministry vous souhaite bonne chance pour
demain", lui aurait alors dit Charles Pasqua. (voir Schuller / 14)
(voir Schuller / 14)


Le president argentin menace de


"prison a perpetuate les corrompus


BUENOS AIRES, 31 Janvier Le president argentin
Eduardo Duhalde a soutenu jeudi la lutte centre la corrup-
tion, se prononqant pour le "chatiment" par la "prison a
perp6tuite" de ceux qui ont mis le pays "en
faillite", au moment oti la justice
accumule des indices sur des fuites de
capitaux.
Eduardo Duhalde a jug6 "pas exag6r6e une peine de
prison a perp6tuit6 pour les cas de corruption", apres quela
juge f6d6rale Maria Servini de Cubria ait d6clar6 mener


Le gouvernen

suspend son p
(Argentine ... suite de la page 11)
qui a refuse de commenter la decision, a dit que ses plans
6taient remis A plus tard, sans pr6ciser de date.
On s'attendait A ce que gouvemrnement announce
samedi les modalit6s du remboursement des dettes
importantes contracts en dollars, ainsi que d'6ventuels
all6gements fiscaux. II devait 6galement se prononcer sur
la restitution de certain d6pots gel6s.
Le president a simplement soulign. quela decision
de la cour don't certain craignent qu'elle ne d6clenche
une vague de faillites comincidait avec une enquate pour
n6potisme don't font l'objet les magistrats de la Cour.
"La decision de la Cour supreme nous surprend,"
a d6clar6 Duhalde lors de la conference de press, en
refusant de r6pondre aux questions. "Cette decision, prise
(...) 48 heures apres 1'approbation par le Congres (de
1'enqufte), est tres grave."

LES BANQUES FERMEES PENDANT DEUX
JOURS
Lasses de la recession 6conomique qui est entire
dans sa quatrieme ann6e, les Argentins ont continue i
manifester dans la capital et ses alentours vendredi soir,
mais en nombre nettement moindre qu'il y a une semaine.
Apres la decision de la cour supreme, les autorit6s
de marched ont d6cid6 que les banques et le marched des
changes seraient fermns lundi et mardi. Cette decision ris-,
que d'etre tres mal accueillie par les Argentins. Ceux-ci ont
fait la queue pendant des heures devant les banques ces
dernires semaines sous un soleil de plomb pour tenter de
r6cup6rer leurs economies qui ont diminu6 de moiti6 en
dollars A la suite de la devaluation du peso.
Le ministry de l'Economie Jorge Remes Lenicov
a de son c6td annulM sa venue au Forume economique
mondial de New York, tandis qu'6tait attend le retour du
gouvemrneur de la banque central, Mario Blejer, qui 6tait
lui aussi A New York.
"Cela pourrait d6clencher une catastrophe," estime
Ana Gavuzzo, analyst bancaire Al'agence de notation Fitch
A Buenos Aires. "Les gens vont retire leur argent des
banques. Et, si tout le monde veut sortir son argent au m8me
moment, il n'y aura pas d'argent. II pourrait y avoir des


une enquete sur "les manoeuvres frauduleuses (...) qui ount
mis en danger 1'6conomie argentine et la s6curit6 de la na-
tion".
La magistrate a saisi jeudi une importante docu-
mentation" et a commence A interroger 148 personnalit6s
sur des fuites massive de capitaux.
"Je veux garantir A l'Argentine le contrle et le
chatiment" de la corruption car "nous devons 6viter qu'A
1'avenir se soit si facile de voler I'Etat", a affirm M.
Duhalde, estimant que le pays "en faillite" a 6te "pille".


aent argentin

lan de reliance
faillites enormes."
D'autres soulignent que tout d6pendra de la
maniere don't seront levees les restrictions bancaires qui
avaient Wte d6cid6es par le gouvemrnement pour empecher
les Argentins de vider leurs comptes et d'ass6cher le syst6me
bancaire.

VERS UNE NOUVELLE CHUTE DU PESO
"On n'a pas encore touch le fond de la crise
actuelle. Cecin'en est qu'unnouvel example," commentait
Siobahn Manning, specialiste de la dette latino-am6ricaine
chez Caboto A New York.
"Al'6vidence, si vous ouvrezl'acces, toutl'argent
va sortir et cela va en fait d6truire le system bancaire. Aussi
le gouvernement va-t-il devoir trouver un moyen de
contourner la decision de lajustice."
Plus d'un milliard de dollars de d6p6ts avaient
quitt6 le systemebancaire en une seulejourn6e fin novembre
avant la mise en place des restrictions alors que les
investisseurs cherchaient A se prot6ger contre la devaluation
qui apparaissait imminent.
Les sp6cialistes du droit constitutionnel estiment
que la decision de la Cour supreme qui concerned un cas
pr6cis constitute un pr6c6dent qui pourrait 6tre le prelude A
une s6rie de cas devant les jurisdictions inf6rieures de la
part des 6pargnants voulant r6cup6rer leurs liquidit6s.
"Si-cet arret s'applique A tous les comptes, alors
tout ce qu'il vous reste A faire est d'aller devant la justice
dire au juge que nous voulez que vos d6p6ts vous soient
retourn6s. Etles banques devront s'ex6cuter," expliqueAldo
Abram, 6conomiste chez le consultant Exante.
Outre une vague de retraits bancaires, lalevee des
restrictions bancaires pourrait entrainer une d6pr6ciation
tres forte du peso, les Argentins playant en dollars leurs
liquidites ainsi r6cup6r6es.
Le peso argentin a perdu environ la moiti6 de sa
valeur depuis sa devaluation debut janvier. Vendredi, il
fallait 2,05 pesos pour un dollar, centre un peso pour un
dollar avant la fin du systeme de la parity, et ce en d6pit des
interventions quotidiennes de la banque central pour
soutenir la devise argentine. (Reuters)


Mme Servini de Cubria a annonc6 la saisie de
documents sur de pr6sum6es escroqueries bancaires et fuites
de capitaux, dans lesquels sont mentionn6s des
6tablissements d'Uruguay et du Panama.
"Nous avons d6couvert lors d'une saisie des
demrniers bilans d'entreprises des freres Carlos etJos6 Rohm,
des formulaires en blanc du Banco Comercial del Uruguay
et des papers de plus de 20 companies panameennes", a-
t-elle pricis6.
Les freres Rohm sont soupqonn6s d'avoir utilise
leur banque d'affaires, Banco General de Negocios (BGN),
pour permettre A des d6tenteurs important de capitaux de
sortir de 1'argent du pays.
"Nombre de ces entreprises panam6ennes seraient
connectees A certaines personnel et al'enqute sur 'affaire
de la BCCI", a ajout6 la magistrate.
La justice argentine enquete depuis la fin des
ann6es 80 sur des fraudes et des operations deblanchiment
d'argent effectu6es par la Banque de credit et de commerce
international (BCCI), qui appartenait A homee d'affaires
saoudien Gaith Pharaon.
M. Pharaon, consid6r6 commune un proche de 1'ex-
pr6sident Carlos Menem (1989-99), avait commence A
investor en Argentine sous le pr6c6dent chef de l 'Etat, Raul
Alfonsin (1983-89).
Le banquier Carlos Rohmn a 6t6 arrt&6 le 23 janvier
a Buenos Aires, alors qu'il se trouvait d6jh Abord d'un avion
de la compagnie allemande Lufthansa.
Unmandat d'arrat international a tW d6livr6 contre
son frere Jose, en fuite A New York oi la juge attend
qu'Interpol 1'interpelle.
Mme Servini de Cubria, accompagn6e de 25
policies f6d6raux de la Division des dWlits complexes
(6conomiques et politiques), a effectu6 jeudi A l'aube une
perquisition dans un cabinet comptable du centre de Buneos
Aires.
Elle a d6clar6 avoir alors d6couvert "un ascenseur
priv6 menant A une cave o-6 il y avait une chambre forte on
plut6t un bunker, avec une porte digne de celle de la salle
des coffres d'une banque et des murs de 40 cm d'6paisseur
en b6ton, dans lequel a 6t6 saisie une important documen-
tation".
La magistrate a dil faire appel aux pompiers qui
ont travaill6 pendant quatre heures avec des marteaux
piqueurs pour ouvrir la porte de cette piece d'environ 16
m2, qui contenait elle-meme une grande quantity de coffres-
forts.
Parallelement ont d6but6 les interrogatoires des
personnalit6s, soupqonn6es d'avoir fait sortir de 1'argent
du pays, via la .BGN, notamment quelque 70 millions de
dollars en d6pit des restrictions bancaires, instauries le 3
dicembre par le pr6c6dent gouvemrnement pour 6viter une
fuite des capitaux.
Mme Servini de Cubria veut interroger 1'ex-
pr6sident de la Banque central, Roque Maccarone, et n'a
"pas 6cart6" d'entendre aussi l'ancien ministry de
1'Economie, Domingo Cavallo. (AFP)


Page 12


% -M








Mercredi 6 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol XVI No1


Radii
Port"-u-Prince
Melodie 103.3 FM
de 5:00 A minuit
Tous les jours
7 jours sur 7
Musique retro, Jazz,
compas, salza, hiphop,
la bonne humeur est de
mise avec nous
captez M61odie et votre
vie ne sera plus la meme...

Chicago

Radio I'Union
WLUW
88.7 FM
4:00 pm A 6:00 pm
module anglais
bulletin de nouelles
Harry Fouch6
4:20
Module franoais
bulletin de nouvelles
Lionel Ch6ry
4:50
Module Cr6ole
Nouvelles
Lionel Ch6ry

New York
Radio Eclair
1240 AM
WGBB
Chaque samedi
11:00 am
T61 516 333 1487
New York

Horizon 2000 Plus
WLIR
130 AM
every sunday
9:00 am
A Midi
New York
Haiti
Diaspo Inter
1330AM
6-8 pm
dimanche
7 0 --


^


Haiti en Marche
En vente des le mercredi
6 Miami, Port-au-Prince,
Chicago Boston New
York Montreal, Paris-
Bruxelles Berlin,
Geneve...
Pour etre a jour
avec I'actualit6,
abonnezvous
en nous
appelant:


Miami
305 754-7543
(305) 754-0705

Port-au-
Prince
245-1910
221-8567/68/96

New York
9143587559

Boston
508 941 6897

Montreal
514337 1286


I Nos petites annonces classes


Coiffeur

ORIGINAL
BARBER
CHARLEMAGNE
COIFFEUR
103 S.E. 2nd Street
DELRAY BEACH,
FL 33444
T61: 243-1039
BEEPER:
524-0086
OPEN
MONDAY-
SATURDAY 1-7
SUNDAY 10-3


EVri)O'n

Bel Fouchet
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le meilleur
griot de la ville!




Jean Marc
57 Avenue Muller
Port-au-Prince, Haiti
ti kabich pain au beurre
manchette Bagel sur
command
T61l: 4092-4685
403-1958


PUBLIC AUCTION
USED WEARABLE
CLOTHING
Thurs.. Feb. 7, 2002 11am.
inspect am morn ng of sale.
Re: Pangsola United, Inc.,
Assignment for the benefit of
creditors, CaseOIf-19886CA 13
7455 NE2 Ave., Miami, Florida




1',M;) m:er elwn


1,0i00lb. single chamber down
stroke bailing machine 500
Ib. dual chamber down stroke
bailing machine *(170) plastic
carts Totola LPG triple stage
tork it miside shift attachment
Yale LPG triple staie forklit *
5,000 th. rap 40' flatbed trailer
platform scales strapping
machines dock plates i bet
conveyors sewing machine
ollices
Moecker Auctions
(800) 840-BIDS
www.moeckerauctions.com
Au-2537 W. Hechl.
CAI. GPPA, AB-e1098
Terms cash, cashiers checks.
Buyers Premium All items sold
as is, where is n Must maintain
25% deposit S100 retundable ,
cas h deposit lo register.

New York

REZO
SOLIDARITE
AK BATAY
OUVRIYE
ap envite nou nan yon
Konferans-Deba:
Kote ouvriye yo sou
tab demokrasi a?

Dimanch 17 Fevriye
2002 a 6 ze Tapan

Sal Kooninote
CHURCH OF THE
EVANGEL
1950 BEDFORD
AVE
ant Winthrop St. ak Haw-
thorn St., Brooklyn
Tren #2, desann nan
Winthrop St., osnon Tren
D, desann nan Parkside
Ave,
osnon Bis #41,44, desann
nan Winthrop St.
Ann Pote Kole ak Lit
Oton6m Travay6 yo!


Medecin
Dr Enock Joseph
Obstitrique Gynecologie
Accouchement Operation
pour fibrome Family Plan-
ing Ligature des trompes
CirconcisionCureage Tous
les tests pour I'immigration
toutes sortes d'assurance
Carte Medicaid pour les
femmes enceintes.
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertires Shopping Center
(305)751-6081

XYUL]NIQUE
de la Rue Gr6goire
45 RUE Gr6goire
P6tion-Ville
Haitio

JEAN CLAUDE
DESGRANGES,
M.D.,
MWdecine Interne
G6riatrie

T61: 256-3017
256-3018
HEURES DE
VISIT
LUNDI A
VENDREDI
MATIN 7:00-9:00
SOIR 17:00 19:00
SAMEDI 8:00-16:00
Dr Sony Figaro
Gynicologue
accoucheur
Chemin des dalles
No 27


Mi an


Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
305 940 9902
Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette
Barber Shop
154-55
West Dixie Highway
305 940 9070
B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410
Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
954380 1616


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
9547812646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
Fl33064
T61.: 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500

TELECO PAW
206 North Hagler Ave
Pompano Beach
HFlo 330608
954-941-7004


Page 13


A Vendre
Palm Beach/Lantana
Huge 5 Bedroom 3 Bath Completely Remodeled. New Kitchen, Bathroom & Pool.
Perfect for a big family. Way below market value. $149.900.
(561)212-2375, (561)809-9900.

Pompano Beach
2 Bedroom 1 Bath with huge 2 car garage on oversized lot. New Kitchen,
bathroom and carpet. New tiles in Large HFlorida Room. 1 block from public
transportation. $84.900 (561)809-9900, (561)212-2375


annonces... annoncs..... annonces.....annonces.....annonces.....


WOMEN'S ALLIANCE OF MIAMI-DADE &
BROWARD, INC. cordially invite you to a workshop
with the Miami-Dade County Departmeht of Elections:

WHEN: Thursday, February 7,2001

TIME: 5:30 PM

WHERE: Councilman Phillipe Derose's Bldg.
8325 N.E. 2nd Ave.
Miami

The workshop will present the NEW VOTING
machine. It is very important that we all attend, to
gather information necessary to educate our commu-
nity. We've learned the hard way how not knowing
how to vote can negatively impact the outcome of an
election. Please come in great numbers.

RSVP: asicard@mailcity.com
or call (954)447-5267.


courier'
Haiti en Marche
100 Avenue lamartiniare
Bois Vema
Port-au-Prince, Haiti
Caracas, le 4 Janvier 2002

Messieurs
Je suis lecteur
depuis longtemps de votre
Hebdomadaire et tout en
vous souhaitant tine Bonne
Ann6e 2002, je vous prie
de transmettre mes compli-
ments h Mr Nod Lochard
pour son poeme Jacmel"
public dans votre No 52 du
Mercredi 2 F6vrier 2002.
Voilh ce qu'il nous faut
pour Haiti: Faire connaitre
le pays. Noel Lochard m'a
inculqu6 le vif desir de
visitor Jacmel etje me
propose de le faire A mon
prochain voyage h Haiti.
J'ai donn6 des copies de ce
poeme au Colegio Francia
de Caracas.
Je suis un peun
poete moi aussi. Si 9a est
de votre gre, je peux vous
envoyer quelques uns de
mes poemes en franqais


pour publication dans votre
journal. Bien sir, vous
pourrez publier ceux qui
vous plaisent ou m6me les
refuser. Je ne demand rien
en change. J'ai des
poemes en Frangas et
d'autres en Espagnol. Je
suis un partenaire de
I'Ambassade de France au
V6nizu61a et un
collaborateur de la
Francophonie. Monsieur
Antoine Rodrigue, ex-
charg6 d'affaires d'Haiti au
V6nezuela me connait. II
est actuellement
ambassadeur en Espagne.
Dans l'espoir de
votre r6ponse, je vous prie
d'agr66r mes salutations
distinguees.

Franyois Nagib Chemaly
plus connu comme Nagib
Ch6maly

Avenida Circunvalacion
del Sol
Residencias Pedregal, Apto
72
Santa Paula
Caracas, V6n6zuila
T61l: 212 987-0947


Miami
Conference

I will be giving a Lecture on February 19,2002 on
Pan-African Heritage Celebration, as a guest speaker of
the Student Programming Council, at FIU, Florida
International University, Miami, Florida. The Lecture
will take place at Biscayne Bay Campus from 11 AM to
2PM.
The event will both entertain and educate the
community of the diversity of Pan-African culture.

Your input before this Lecture and your participa-
tion will-be very much appreciated.
Carl Fombrun http://www.fombrun.com
305 271-2748


Paris
Concert
Musique "Racine" -
chanson "Fusion"
Retrouvez la voix
magique d'Halima Kadi et les
envoOtants tambours haitiens
d'Atissou Loko
avec le group
ADJABEL en concert A
l'Olympic Caf6
le samedi 9 fivrier
20h30

20 RUE Leon
75018 PARIS
(Metro Chateau-
Rouge)

Entree: 7 Euros
(45,92 FF)
Til.: 0142 52 29 93

A base de percussions
Lraditionnelles halitiennes, la,
voix profonde et
particulibre de
VIariame Kadi chante, tant6t
an franqais, tantot en anglais,
des textes influences
Dar le blues et la chanson
ran9aise.[..] Loin d'etre
un product marketing,
Adjabel possede une
Ime qui va au-deli de toute
etiquette".


Miami
US Consul General
Roger Daley to unveil a
brand new service for the
Haitian Community: The
American Visa Informa-
tion
Center in Haiti
(AVIC/CIVA) on Tuesday
February 5th, 2002.
Who US Consul
General Roger Daley, in
PAP, Haiti. US Vice
Consul John G. Robinson
in PAP, Haiti.
Sogebank's
Chief Information Officer,
Franck Lanoix.
What News
conference and presenta-
tion of the new service,
the American Visa
Information Center, best
known under its French
acronym CIVA.
Good news, the US
Consulate in Haiti is now
to reach!

When Tuesday,
February 5th 2002Time:
2:30 PM Where Hotel
Inter-Continental Room:
Escorial & Alhambra (2nd
Floor)
100 Chopin
Plaza Downtown, Miami


Points de Vente Haiti en Marche
i Pomnano Beach Fort Lauderdale


. .i LF


'Ciriii


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
t6l.: 954-421-4777
RADIO PAW
1108NW 9Ave Suite2
Ft Lauderdale, Fl 33311
T61- 954 523 0767
Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
9543450450
Dielray Beach
Classic Teleco
203 SE 2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846
OUR LADY Bakery
102 SE 2nd Ave
Delray Beach, Fl
33444 T61:
561-272 3556








I PRESIDENTIELLES I


Jospin defend sa vision d'i

PARIS, 2 Fevrier A onze 'EU 1
semaines de 1'6lection presidenAelle, "R publique clair e"
Lionel Jospin a lance une mise en garde du r
contrela "d6magogie" et la "technocratie" et s'est pr6sent6 Pour Lionel Jospin, une d6mocratie 'Taisant appel respect que
en d6fenseur d'une R6publique "6clairee" par la science. A intelligence" et aux progr s de la connaissance doit luifaitpa rd
II ouvrait le premier Forum de la d6mocratie Chirac.
et du savoir, organism A initiative du ministry de V.:.. .. ,
1'Education national, Jack Lang, au College de 0
France. AR
Comme c'est disormais le cas, meme dans 'K A
les circonstances les plus convenues, le candidate "prob- ./ '.> sans le nc
able" A la pr6sidentielle a pris le pas sur le Premier 2000 en
mnumstre. M .r.interditi,
11 a ainsi estim6, devant un ar6opage
d'intellectuels que, face A la complexity du monde' eclair e"
d'aujourd'hui, "deux dangers" menasaient Ia repon
d6mocratie. I fault une




ddncrte ITresp ORE atonsecab:
"Le premier est la d6magogie, d6voiement "toutes les
aussi vieux que la d6mocratie elle-mdme et qui trouve
toujours des serviteurs", a-t-il d6clar6. "Ni les press le
g6ndralit6s creuses, ni les mots d'ordre simplistes ne parfois du,
peuvent preparer l' avenir d'une nation. Ils nefont que le scientif
jeter une ombre sur la d6mocratie et .1.igner les .. .ailyap
citoyens de la politique." "
Autant de critiques que la gauche adresse A La cote de confiance de Jacques Chirac est rest6e stable '*
la droite et plus particulibrement A son chef de file,le 46% en janvier par rapport A decembre, tandis que celle de politique,
president Jacques Chirac, probable adversaire de Lionel Jospin a progress d'un point a 51%, selon un sondage decision sur un
Lionel Jospin en avril-mai. SOFRES
permettre A chaque citoyen de rancherr les choix qui I a f
Le second danger est celui de la technocratic: Le d6terminent sa vie." prochaines 6lec
course d'une soci6t6 ne peut pas 6tre dessin6 par un petit "C'est cette conviction qui inspire mon de la France"(
nombre d'experts qui seraient seuls capable, par on ne sait comportement de responsible politique. Au point peut-8tre r6flexion colle
quel privilege, de d6chiffrer la complexity du monde."


5401 NE 2nd ave Miami, Fl 33137
2807 Church ave Brooklyn NY 11226
1161 Flatbush ave Brooklyn NY 11226
300 Broadway Cambridge Ma 02139
159-35B Hillside ave Jamaica NY 11432
508 River street Mattapan Ma 02126
7177 rue St Denis Montreal Qu6bec H2R2E3
3820 Henri-Bourassa est Montreal Nord H1H1K4
19 South main street Spring Valley NY 10977
953 Washington blvd Suite 1 Stanford Ct 06901
Wulfs rd of East across Windsor park
Nassau Bahamas
1552 Jefferson ave Boyton beach FH 33435
402 West Atlantic ave Delray Beach Fl 33444
28 West Sunrise blvd Ft lauderdale Fl 33311
30 South dixie hwy Suite 2 Lake Worth Fl 33460
19325 NW 2nd ave Miami F 33169
506 11th Street N Naples Fl 34102
629 NE 125 Street North Miami Fl 33161
2469 So. Orange Blosson Trail Orlando Fl 32805
4857North Dixie Hwy Pompano Beach Fl 33064
128 N Flagler ave Pompano Beach F 33060
604-25 Street West Palm Beach F 33407
1232 Moreland ave Suite A Atlanta Ga 30316
Downtown Providenciales
N. Miami Beach F 33162
Butterfield Plaza near Scotia Bank
Turks and Cacos Islands

Le nombre de nos succursales augmente... .
Et avec nous, c'est touj ours pronto pronto !


305-758-3278
718-693-3798
718-287-5295
617-354-6448
718-523-9216
617-298-936
514-270-5966
514-852-9245
914-425-7747
202-722-4925

242-322-6040
561-742-3046
561-265-2100
954-524-1573
561-585-1077 *
305-654-2800
941-435-3994
305-892-6478
407-649-9896
954-429-9552
954-946-4469
561-655-4166
404-622-8787

305-945-1390

649-941-4172


En plus des operations de transfer a argent
Boby ExpreSS se charge de faire parvenir dans l'imm6diat vos
cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile et tous autres products
alimentaires. -Z--


Loby E Ixpress,
c'est 6galement une carte de t6l6phone
don't la ligne d'acces
n'est jamais occup6e ~
Boby Express
C'est tout simplement No 1 !


Mercredi 6 Fevrier 2002
Hafti en Marche Vol. XVI No. 1


nme
que certain me reprochent d'etre trop
serieux", a-t-il souligne. "Eh bien,
j'assume le s6rieux, avec j'espere
quelques autres facult6s, s'il estlamarque
je porte A mes concitoyens."
indait ainsi implicitement au reproche qu'on
de paraitre moins "sympathique" que Jacques


RECHERCHONS TOUJOURS L'ACTION
iE"
.u passage, il a reproche au chef de I'Etat,
immer, son appel solennel du 7 novembre
leine crise de la "vache folle", en faveur de
don des farines animals.
a d6fendu sa conception d'une "R6publique
oi le politique! "assume pleinement la
ilit6,de d6cider ou de diff6rer, lorsqu'il le
decision delicate, apres en avoir examine
Sfacettes ('..) en pleine lumiere".
rrop souvent, lorsqu'un probl6me surgit, on
olitique de 16gif6rer (...) Au point d'exiger
politique qu'il en sache plus et plus vite que
ique lui-meme", a-t-il souligne. "Ce fut le
eu, A occasion de la crise de la vache folle."
Agir, tel est bien la responsabilit6 du
mais c'est aussi son devoir que d'asseoir sa
ne veritable r6flexion. Recherchons toujours
6e."
uait plus explicitement encore r6f6rence aux
actions "qui engageront durablement l'avenir
en souhaitant qu'elles soient un "temps de
active .
(voir Presidentielles / 15)


Le retour annonce de

Schuller seme le trouble ...


(Schuller... suite de la page 12)
Pour Edouard Balladur, ce r6cit
est une "bouffonnerie pure et simple".

PLUSIEURS DOSSIERS
JUDICIAIRES
Le dossier de la demand
frangaise d'extradition est parti vendredi
soir de Paris, a-t-on indiqu6 au minister
de la Justice. Julien Perrier, charge
d'affaires A l'ambassade de France de
Saint-Domingue, a Wt requ jeudi par le
ministry des Affaires 6trangeres, Hugo
Tolendino Dipp.
Ce dernier "s'est d6clar6 pret A
examiner rapidement le dossier de
demand d'extradition dans le cadre du
droit dominicain", a rapport vendredi
Laurence Auer, porte-parole adjoint du
Quai d'Orsay.
A son retour A Paris, Didier
Schuller sera 6crou6 automatiquement en
execution du mandate d'arret don't il fait
l'objet, de meme probablement que sa
compagne Christel Delaval, qui a pris la
fuite avec lui et fait aussi l'objet d'un
mandate d'arret, a-t-on expliqu6 de source
judiciaire.
L'ex-6lu et son amie seront
ensuite pr6sentd aujuge d'instruction de
Cr6teil (Val-de-Marne) Philippe
Vandingenen, charge du dossier sur les
HLM des Hauts-de-Seine.
Par coincidence, la chambre de
instruction de Paris doit examiner
mercredi prochain des demands
d'annulation de cette procedure d6pos6es
notamment par Patrick Balkany, maire de
Levallois-Perret et ancien president de
l'office HLM, mis en examen pour trafficc
d'influence".
D'autres magistrats sont
susceptibles de s'int6resser au fugitif,
comme le juge parisien Armand'
Riberolles, qui enqu8te sur les marches
publics du conseil regional d'lle-de-
France et les HLM de la ville de Paris,
deux dossiers oil le nom du president
Jacques Chirac est apparu.
Didier Schuller a expliqu6 qu'il
ne souhaitait pas "contribuer A la d6faite
de Jacques Chirac" mais a tenu des propos
ambigus sur les ennuis judiciaires du parti


pr6sid6 de 1976 A 1994 par 1'actuel chef de
l'Etat.
"Quand il y a un problme dans un
avion, on peut mettre en cause la compagnie,
on peutmettre parfois le pilote en cause mais
c'est extremement rare qu'on s'attaque au
chef de cabine", a-t-il dit sur France 2. Prie
de dire qui dtait le pilote, il a simplement
r6pondu: "Celaparait clair, non ?". (Reuters)


Pasqua:

Schuller "ment"
PARIS, 1P Fevrier Charles Pasqua,
president du Rassemblement pour la France
et candidate a I'l61ection prisidentielle, a
affirm vendredi que Didier Schuller
"mentait", ajoutant que ses propos et son re-
tour annonc6 "sentaient la manipulation".
Le president du Conseil g6n6ral des
Hauts-de-Seine a souhait6 sur France 2 que
Didier Schuller, ancien conseiller general
RPR de ce d partement, en fuite depuis 1995,
"rentre et vienne s'expliquer".
"Il -aura des comptes A rendre A la
justice et A ceux qu'il met en cause (...) Nous
n'avons jamais particip6 a quelque
financement illegal que ce soit", a-t-il ajout6,
en citant "le RPR d6partemental don't (il) avait
la responsabilit6 A l'6poque" et '"le RPR na-
tional".
Charles Pasqua a ajout6 que les
propos de Didier Schuller "n'6taient pas de
nature A contribuer A la victoire de Jacques
Chirac", "chef du RPR A l'6poque", A
l'6lectioprisidentielle.
'Tout cela est cousu de fil blanc. Je
ne sais pas qui tire les ficelles (...) Cela sent
la manipulation", a-t-il dit, en d6plorant que
cette affaire "pollue la champagne
pr6sidentielle".
L'ancien ministry de l'Int6rieur a
observe que "tout cela 6clate et se duveloppe
au moment oi il est candidate" A l'Bysie.
Didier Schuller, mis en cause dans
une instruction sur des fausses factures lies
aux HLM des Hauts-de-Seine, qu'il adirigdes
entire 1986 et 1994, est sous le coup d'un
mandate d'arret international depuis 1995. II
a annonc6 jeudi son intention de rentrer en
France. (AFP)


Page 14


Boby Express

Rapidit6 Confiance et les Meilleurs Taux

Ici c 'est pronto pronto!


0, p
/








I PROCHE-ORIENT I


Sharon dit regretter de ne pas
JERUSALEM,31Janvier-ArielSharon l A
a confii sa vieille animosity personnelle centre h I e A rafat en 82
Yasser Arafat en confiant au journal Maariv qu'il
regrettait de ne pas l'avoir "61liminC" en 1982 lorsque Pique, dontlepays assumejusqu'alafinjuinlapresidence direlavv6rit6,je suis n
1'arm6eisrailienne encerclaitle chef de l'OLP a Beyrouth. de l'Union europ6enne, a condamn6 les propos d'Ariel le Premier ministry, d
Le chef du Likoud, alors ministry de la D.fense. Sharon. sure que cet objectif
"La po
venait d'entrainer Tsahaljusqu'Ala capitalelibanaise, L de li faire du
mettant le gouvernementde M6nachem Begin devant Sh aron, selon i
un fait accompli. auprbs d'Arafat
Sharon, devenu Premier ministry, encercle de nouveau luers pas ad
aujourd'hui son vieil adversaire Ramallah. li feiois s c
Mai sc
Mais Arafat est maintenant chez lui, president dren al
61u d'une Autorit6 autonomy palestinienne issue #' aujoupdlesi
d'accords depaix conclus entree 'Etatisradlien et l'OLP u viuxor pla vm
et internationalement reconnue. Malgr6 son aversion unpvre plan i
pour Arafat, qu'il s.'est toujoaurs r6fust6 A rencontrer, palestinien ind
Sharona dit promettre A plusieurs reprises qu'il n'avait i"Je cr
pas l'intention de s'en prendre physiquement 4 lui. toujours dit, a
A d6faut, il a ddcr6t6 Arafat disqualified et qu'il a comment
lui d6nie d6sormais toute repr6sentativit6, considdrant et de ses fedayi
en outre que son administration est une "entites I petstfedae
soutenant le terrorisme. Les Etats-Unis de George / pale L'entre
Bush Jr se sont tout r6cemment align6s sur cette posi- Lete
sYasser Arafat plus isolW que jamais et dans le collimateur vention internat
tion, tandis que le reste du monde, notamment l'Union egalement des Etats-Un is del'OLPdeBeyrouth
europ6enne, estime qu'Arafat reste uninterlocuteur valuable, "Si cela correspond A ce que le Premier ministre divers pays arabes.
voire incontournable. 1 -


"INTENTIONS CRIMINELLES"
Le ministry espagnol des Affaires 6trangeres, Josep


Sharon a dit, je dois d6clater que je deplore ces propose et
bien sir, ils m6ritent notre rejet", a-t-il dit A la press A
Madrid.
"Au Liban, nous 6tions convenes de ne pas


Mais, qu 1
ouvertement ses intend
type de gouvernemen


Page 15


avoir
S 61liminer Arafat", regrette
Sharon, dans interview
*' publidejeudi par Maariv. "Pour
ivrd que nous ne 1' ayons fait", a ajout6
ont le porte-parole Raanan Gissin as-
a'est plus d'actualitC".
litique d'Israel aujourd'hui n'est pas
mal personnellement", a dit Gissin.
ui, "a meme d6p&chM son propre fils
Spour l'assurer que nous ne nous ne
te mal."
ces confidences confortent les
tiniens dans l'idie que Sharon execute
me si c'est par des moyens diff6rents,
isant a mettre hors jeu le vieux leader
carnet l'id6e d'un veritable Etat
pendant au c6t6 de l'Etat juif.
ois que cela confirm ce qu'oi a
savoir que Sharon cherche a finir ce
cc6 en 1982" la destruction d'Arafat
ne, estime le ministry et n6gociateur
b Erekat.
iprise avait avort6 du fait d'une inter-
ionale pour 6vacuer toute la direction
Sa Tunis et disperser ses hommes dans

an Premier ministry devoile ainsi
itions criminelles, montre bien a quel
tnous avons affaire", souligne Erekat.


AMERIQUE LATINE

Plus de 100.000 personnel

menacees de famine au Salvador


SAN SALVADOR, 2 F6vrier Plus de 100.000
personnel sontmenacdes defamine dans l'est du Salvador,
touch par une grave s6cheresse, announce le Programme
alimentaire mondial (Pam).
Les cultivateurs d'une cinquiantaine de localit6s ont
vu leurs recoltes an6anties par le manque d'eau.
"Selon nos estimations, environ 20.000 families
risquent de manquer de nourriture durant la premiere moiti6
de l'annee 2002", indique le Pam dans un rapport. "Les
petits cultivateurs ont un avenir sombre. IL est evident qu'il
faudra aider les families h suinmonter (les pertes de) la



Le gouvernemen

rebellion ELN n
LA HAVANE, 31 Janvier Le gouvernement
colombien et le deuxieme group rebelle du pays, 1'Anr6e
de liberation national (ELN), poursuivrontjoudi leurs dis-
cussions do paix entamidcs deux jours plus t1t i Cuba.
"II est encore trop t6t pour parlor de rdsultats", a
d6clard Ramiro Vargas, porte-parole de l'ELN, qui a
annoncd une nouvelle sdrio de iigocia.iiiiiis pour vendredi


Presidentielles:

Jospin defend sa vi-

sion (suite de In page 14)
Lionel Jospin, qui met Ia dernicre main i un livre
h paraitre en mlnie temps que la confirmation officielle do
sa cnfdidature, fin k1 1e dclhiii niii.. ia i\l\iis i son comipte
des pans ciii li ( du project adopted samedi dernier pliar tole PS.
11 a ainsi tliinm qu'un des enjeux des prochaiines
anndes Sai( de "prendre en coimpte la coexistence" celiz
les Franqais d'une "aspiration croissant q h 'anutonomie
individuelle aet id un souci im-jimi s puissant de justice cl do
cohesion sociale,
"C'estC pourquoi nous devons penser des
enaumes, c eomninte la torimalion toulit a long de la vie,
qui f'avorisent In oisl'ti'oliuiI >L% chaluices o le oihre choix
deo I'individu,"
"Dainls la periode nouvelle qui va sN'ouvrir, soyez
assures (quej porteruni ce message de progress et d'galitd",
a=t il joutd,
11 a enlfin fait un geste I 'adresse des imiliantUIs
alimontilalisation runis ces joursQci t Porto Alogre et au
moude de P'art ot dtoe la culture on proposant que la iFrance
organise dos "Fits giiiraux de la culture mionditale"
(Routers)


prochaine r6colte.
PourArturo Zuleta, le repr6sentant du Pam au Sal-
vador, les resources actuelles ne permettront de venir en
aide qu'a environ 12.000 families.
"La baisse des r6coltes de c6r6ales, la s6cheresse
et la crise dans le secteur du caf6 ont durement affect
1'6conomnie agricole dans l'Est", ajoute le Pam dans son
rapport.
Le Salvador a 6galement 0t6 durement touch par
deux violent tremblements de terre, qui ont fait 1.300 morts
et cause des milliards de dollars de degats au debut de
1'annme derniure. (Reuters)


it colombien et la

6gocient a Cuba
4 La Havane.
Ce "soninet de la paix" s'itait ouvert mardi sous
le regard du president cubain Fidel Cairo, alors que la vio-
lence continue do faire rage en Colombic, oti diffdrentes
attaques lanedes par les Forces rcvolutionnaires armides de
Colomnbic (Fare, premier movement rebelle du pays) ont
faith 35 morts cem denuors jours.


La security, premier

souci des electeurs, selon

un sondage
PARIS, 2 10 1 i I Plus d'ln I'ranqais sur doeux
(57";.) soulhaitoe que le thime de la s6curitd soit ahordo en
priority lors de la c.unpae pour IL'dlection presidentiolle,
selon un sondage Irop It parattre dimanche dans Onest-
France.
D'apris cott enquetc rdalisde dIu 24 au 25 janvier
auprcs de 968 personnel agdes de plus de 18 ans, les
Slecieurs out pour sujet de oprdoccuipation I 'insccurite 39%,
la d&linquance I 2.3 ec les noyuens do hI ltlte conire
Il'insScuriti t 18%.
Le deuximne tilihie souihilit de la champagne
l 1 i.lL est la situation economnique et social pour -12",.
des personines interrogces: 191% solucienti dte In ration
d'vinlilis et 15% de la luie contire Icli'iiiui'e. 'T'cize pour
cent avouent oen outre Icur inquidtude pour I'avenir des
retraites.,
VieMnnont cnsuit, en itroisimeo p' u'ilion, Il.k, ililnies
de sociltd pour 22% des l-k idc % avec un intdrl Iparticulier
pour 1'education ('i c et laI prceirvatiol de t'oenvironnmcent
(4';) (Rcuier')


Les pourparlers de Cuba n'ont pas pour objectif
de d6boucher sur un accord mais de jeter les bases d'un
dialogue entire les parties dans la perspective de la
presidentielle colombienne, qui verraun nouveau president
prendre ses functions en aoat.
L'ELN souhaite que les candidates A la
presidentielle approuvent le processus de paix engage par
le gouvernement, la tenue d'un d6bat sur la paix au
Parlement en presence de L'ELN, et la participation des
Etats-Unis au processus.
Pour sa part, la d6l6gation gouvemrnementale s'est
impose trois objectifs: un apaisement du conflict arm6, des
progres en direction d'un cessez-le-feu, et la fin des actes
de sabotage de l'ELN centre des infrastructures
6nerg6tiques.
"L'insurrection n'est pas la seule cause du conflit.
Qu' a fait le gouvemenment pour r6gler la situation politique
6conomique, social et umilitaire ?", s'est interrog6 Vargas.
Le gouvernement demand pour sa part a l'ELN
de cesser ses enlavements et ses attentats.
La conference d e La Havane fait suite a un accord
conclu en decembre demier, dans lequel les parties se sont
engagees a reprendre les pourparlers apr6s une rupture de
cinq mois, et a entamer les discussions sur un cessez-le-
feu.
L'ELN, d'inspiration castriste, est forte de 5.000
membres et a 0t6 fondue au d6but des ann6es 1960.
La guerre civil colombienne, qui implique aussi
ley paramilitaires d'extreme droite, a cotitd la vie h quelque
40.000 personnel ces dix dernires annides. (Reuters)



Medicaments:

attention

prudence!
Portm ai-Prince, le 30janvier (IIPN) La Federal
Drugs Administration (FDA) a public une liste de
mcdicdiuents interdits sur le marchid amnricain.
Ces medicamnenis, it base de << Phenylpropanola-
mine >, pounraiont occiasionner des troubl)lcs mentiiaux et uine
lhiemorragie cenrhrale chiez, les feIniunes ages de 18 A 79

A Port-ani- Prince, les responsabics sanitaires ont,
depuis dccemhre 2000, interdit la ventc sur le march
inidricur des iproduitis pharniaceutiiques contenant
l'ingridieCit Plcnylpiopanolauiine c figurani sur la listed
de lI FDA.

Voici une lisle particlle des inmddicamnenis en question

SAlka- Seltzer Plus Children's Cold Medicine ITfiervescein
Alka-Seltzer Plus Cold Medicine Original
(voir Mddicaments / 16)


Mercredi 6 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol XVI No.I


__I_ _I ______ _____ ______ I







Page 16


I Forum de L'Economie


Creation de richesses
Par Roosevelt Jean-Francois


Port-au-Prince, le 20 janvier
(RIE).- Le president du Conseil
d'Administration de la Coopdrative
d'Epargne et de Credit (CADEC), Jean
Clairemond Cesar, 6tait 1'invit6 la semaine
derniere du Forum de l'Economie, session
d'information hebdomadaire sur l'actualit6
6conomique organis6e par le R6seau de
1l'Information Economique (RIE) en
partenariat avec le Centre Haitien de Presse
(CHP).
Le theme de son intervention 6tait:
"Creation de Richesse: la part des
cooperatives". Dans ses propos liminaires
devant plus d'une vingtaine dejoumrnalistes
des principaux m6dias de la capital, Jean
Clairemond Cesar a pr6sent6 les
cooperatives come 6tant 'le moyen le plus
efficace et le plus sir de career des richesses
en Haiti".
-I Las cooperatives sont la meilleure
cole et un bon levier pour un
d6veloppement 6conomique durable,
argument Cesar qui rappelle d'autre part
que la constitution de 1987 consacre Haiti
commune 6tant une r6publique coop6ratiste.
"Nous sommes tous des
coop6rateurs d'origine parce que nous
sommes des Haitiens", d6clare-t-il estimant


que tous les Haitiens devraient travailler a
1'avancement et a la bonne march des
cooperatives qui sont des entreprises
autonomes de personnel ayant les memes
aspirations, les memes besoins avec pour
mission d'am6liorer la vie de leurs membres
et des habitants dans les zones oi elles sont
implantees.
Le dirigeant de la CADEC a
pr6sent6 cette institution comme 6tant un
r6seau de cooperatives polyvalentes. II a
affirmed que 1'6mergence et la formation de
bonnes entreprises cooperatives
constituerontune meilleure organisation du
pouvoir 6conomique local et permettront
aux organes de d6veloppement social et
cultural de mieux jouer leur r6le aupres des
individus, voire m8me aupres de 1'Etat.
La veritable question qui a suscit6
l'int6ret des journalists est surtout les taux
d'int6ret de 10jusqu'A 15% par mois pays
pour le moment sur les depots a terme par
la majority des cooperatives qui pullulent
depuis ces derniers mois dans le pays. A ce
sujet, Cesar a prouv6, en pregnant un example
pris sur les profits r6alis6s sur la vente de
sucre en 1993, A quel point il est possible
d'offrir les 10% par mois sur les depots A
terme.


Mercredi 30 Janvier 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 46


la part des cooperatives


Citant des chiffres du ministere du
Commerce, il explique qu'en 1993 le sucre
se vendait 22$U soit 66$H. Les
commergants le revendaient A 150$H. Ce
qui donnait un profit net A gagner de 84$H,
soit un benefice de 127%. Avec un quota de
80 000 sacs de sucre renouvelk en moyenne
4 fois durant l'ann6e, le profit total par an
serait de 127% A etre multipli6 par 4. Ce qui
donne 508%, qui est sans comparison avec
les 120% d'intrets 1'an, soit 10% par mois
pays par son institution sur les placement
A terme d'un an.
CUsar a d'autre part affirm que la
CADEC dispose de magasins de vente A
Miami et a Montreal et se retrouve
6galement dans la vente d'6quipements
6lectroniques, informatiques etc...
II a aussi abord6 la question de la
presence des cooperatives par rapport aux
banques. Sur ce point il a pr6cis6 que les
cooperatives ne repr6sentent pas "un dan-
ger" pour les banques commercials. 11
s'agit, selonlui, de deux types d'entreprises
diff6rentes dans leurs structures, dans leur
philosophies et qui par consequent n'ont pas
la meme finality.
"II n'y a pas de competition entire
les banques et les cooperatives" dit-il
ajoutant que 'les cooperatives s'implantent,


LE No. 1 DES BUREAUX DE TRANSFER D'ARGENT
ET DE PROVISIONS ALIMENTAIRES SUR HAITI
AU SERVICE DE LA COMMUNAUTE HAITIENNE
DEPUIS PLUS DE 16 ANS



Livraison a domicile dans z2 heures, incluant les transfers

effectues jusqu'a 5 Ieures de apres-midi aux r Itats-LJnis5

et au Canada.




NOS produits alimentaires, frais et varies, sont lives le

lendemain a domicile a travers Haiti.


(jn reseau de succursales moderne, a la pointe


de la


technologies.




PUS de 5)8.000 clients satisfaits, et les cIiffres continent

d'augmenter...


AE CAM VTEAGN ARRVEDETIATOENOU S("lll'



SERVICES RAPIS, COLRTO(S, CfATANT(....





CONTACTEZ-NOUS POUR NOS FRAIS:


USA & Can.: 1 -800o-+-o++o Mait: 800-25 6-86 87


investissent lA oi la presence des banques
fait d6faut, dans ce sens elles prolongent
l'activit6financire des banques".
De plus, l'argent des cooperatives
est d6pos6 dans les banques et bon nombre
de cadres des banques ont leur argent plac6
dans des depots a terme a 10% par mois.
Jean Clairemond Cesar s'est
prononc6 en faveur de la structuration du
movement coop6ratif haitien et d'un
meilleur contr6le et supervision des
entreprises cooperatives dans le pays. Ce qui
permettrait, selon lui, A cette branch de
l'activit6 6conomique de rester fiddle A sa
vocation et A sa philosophies en vue de crier
plus de richessess dans le pays.
II s'est aussi engage A faciliter la
vulgarisation d'informations plus pr6cises
sur ce secteur A travers la publication de
documents relatifs aux cooperatives et en
supportant des activities pouvant renforcer
la capacity des journalists A produire des
reportages de quality sur ce domaine tech-
nique.

Roosevelt Jean-Frangois



Vive le Carnaval!


Melodie

103.3 FM


Port-au-Prince,
Haiti




Medicaments:

attention pru-

dence !
(suite de la page 15)
Alka-Seltzer Plus Cold & Sinus Efferves-
cent

Alka Seltzer Plus Night-Time Cold Medi-
cine Effervescent

Comtrex Deep Chest Cold & Congestion
Relief

Comtrex Hu Therapy & Fever Relief

Coricidin D Cold, Flu & Sinus

Dexatrim Caffeine Free

Biotussin CF Sirop

Coldact sirop et comprim6

Farmatussin

Grippinol

Formula 44 decongestant

Rhumamed

Tussex

Biogrip

Naldecon DX Pediatric Drops

Permathene Mega-16

Robitussin CF


Triaminic DM Cough Relief


I


I







Mercredi 6 F6vrier 2002
T-Nt; Yfh-- l YVT X TIN 1


Haiti en Marche Vo. o. ,


DONNE
Subject: DONNE A HAITI UNE CHANCE
Date: Wed, 16 Jan 2002 14:08:02 +0900
From: "Pierre, Woody HM2"
To: "'hem @ haitienmarche. com'"

CC: "Pierre, Woody HM2"

Subject: DONNER A HAITI UNE CHANCE S'IL VOUS
PLAIT
Gentlemen, Je suis Pierre, un jeune haitien et ui agent
hospitalier au US Navy. Je visit Haiti r6gulibrement.
Cependant, ce queje vois Ia-bas m'attriste beaucoup. Haiti
est un pays riche en resources naturelles. Cependant,
infrastructure est virtuellement inexistante. Plus de la
moiti6 de la population n'a aucun aces, meme aux plus
courants products de premiere n6cessit6. La majority de nos
politicians sont tellement assoiff6s de pouvoir qu'ils sont
presque tous d6shydrat6s. Ce qui me fait croire qu'ils ont la
vision trouble et de ce fait sont dans 1'impossibilit6 de
constater ce qui se passe dans leur entourage. Lorsque je
parle A mes amis au Navy, ils ne cessent de manifester leur
consternation A propos de ce qui se passe en Haiti. Certains
d'entre eux savent meme avant moi que leur pays a achet6
beaucoup de nos politicians et cr66 des soi-disant
groupements pour bloquer tout changement dans le pays.
Et pire, c'est que leurs taxes (des millions de dollars) sont
gaspill6es pour tenir ces groupements en vie. Parce que
comme tout le monde le sait, A la question de popularity ils
ne r6pondent A aucun appel. Ils ne veulentpas des elections.
UIls attendent tous un moment favorable pour que leurs
maitres puissentles aider executer leur prochain audacieux
plan.
Aux Etats-unis, par example, si un groupement politique
d'opposition avait requ aupres du people des r6ponses
conumme celles quenous avions constat6 durantces soi-disant
graves g6n6rales au pays, il nelui resterait plus qu'A essayer
de se restructure tout en corrigeant ses fautes


Page 17


R A HAITI UNE CHANCE
soigneusement. Signe de maturity politique, n'est-ce pas. vant en Haiti, voire sur ceux qui vivent en terre 6trang6re.
Mais, h6las! nous sommes en Haiti, un pays oil chez les UIs ne pensent qu'A acc6der au pouvoir par n'importe quel
politicians, les int&rets mesquins surpassent la raison de moyen. Plus souvent, au prix du sang de l'innocent people".
plus de dix mille coud6es ... Cependant, j'essaie toujours de leur rappeler que le people
Je comprends parfaitement votre situation: "Nou manje lajan haitien est tris accueillant.
change fow peye change", ou le blanc a d6pens6 son ar- Toutle monde veut diriger le pays en meme temps, cen'est
gent pour vous confectionner, ainsi vous devez lui rendre pas possible.
compete et faire son travail malgr6 vous. Une petite illustration: si vous 6puisez tout votre temps a
Laissez moi vous dire quelque chose, il n'est jamais trop d6poser des clous sur le chemin d'un automobiliste, que
tard pour bien faire. Cet argent peut accomplir de grandes pouvez vous esp6rer quand vient le temps pour vous de
choses. Vouspouvezl'utiliserpourcrcerdes emplois,aider parcourir la meme voie? Esp6rer qu'il va agir
A diminuer les souffrances du people. Cela peut vous aider diff6remment... Humm !
aussi A gagnerleur confiance pour que les elections ne soient Haitiens de partout, le chantier est grand, cependant nous
plus un cauchemar pour vous. avons besoin de beaucoup de diligents, instruits et
Ecoutez, s'il nous faut faire un marathon pour rassembler intelligent travailleurs. Vous avez un president, notre
cet argent afinlde le remettre A votre maitre, pas de probleme. president, il est en Haiti, pas A Washington ou ailleurs...
Parce que le people est fatigue, lass6, A bout de souffle, il Aidons le A construire ce pays. Je ne suis un partisan
veut voir le pays sous une optique diff6rente. II reve d'un d'aucun group politique, mais je pense que l'heure est au
pays oile respect mutuel, la r6concilliation sans hypocrisie, dialogue vrai entire toutes les couches vives du pays. A bas
le d6veloppement de agriculture et du tourism, la les dilatoires!
modernisation et infrastructure r6gnent tambour battant Pendant ces prochaines annees, vous avez de grands travaux
sur tout le terroir. A effectuer : Regagner la confiance du people, l61argir vos
NOUS SOMMES AU 21EME SIECLE ... UNE PETITE bases, construire quelque chose de durable, je vous garantis
CHANCE S'ILVOUS PLAIT. qu'aveccelales elections ne seront qu'une simple routine
Premier 6tat noir ind6pendant, nous avons aid6 beaucoup pour vous. Nous avons besoin d'une balance de pouvoir,
d'autres Etats de l'Am6rique A acquirir leur ind6pendance. mais avec une opposition qui a au moins une certain base.
Certains d'entre eux 6taient dans un 6tat presque primitif Dans le cas contraire, nous aurions toujours un group
jusqu'au debut du siecle dernier. d'opposition de nomn, une apposition fant6me, qui n'a
Aujourd'huiils ne nous respectent pas, ils nous ironisent et aucune force, aucune raison d'etre, et qui attend toujours
veulent meme nous passer des ordres. Parfois ils ach6tent les consignes de son Master pour agir. Et ceci A la veille
certain de nos politicians pour just une cuisse de poulet des 200 annees de notre ind6pendance ...
... KOTE NOU YE MEZANMI! Je vous aime tous mes freres,j'aimerais que quelque chose
En v6rit6, je suis fatigue des commentaires des gens avec change pour lemeilleur dans notre pays, c'est aussi le r&ve
quije travaille, concemrnant cette guerre interminable parmi d'un grand nombre d'haitiens qui vivent A l'etranger.
nos politicians en Haiti. "Ils ne s'en font meme pas de la Merci.
lourdeur de certaines de leurs decisions sur les haitiens vi-
Pierre.


SOCIETY

Femmes de combat pour un


changement de mental
Port-au-Prince, le mercredi 16 janvier 2001 posent des problemes aux fenm
(HPN) En Haiti, la pratique du journalism pour les Mme Maryse Balthazar, cc
femmes est frustrante et dangereuse. Victims 1'AMIFEHJ, les femmes sont
d'intimidation et de discrimination, certaines d'entre elles flagrante dans le milieu de 1
se sont regroup6es au sein de l'Amicale des Femmes 1'histoire d'une femme dever
Haitiennes Journalistes (AMIFEHJ), une organisation qui pour un media de la capital e
offre un support A celles qui sont confronts A divers voulaient pas travailler simple
problemes dans 1'exercice de leur function. femme. Ce comportement
L'aventure a d6but6 en juin 1997 lorsque quatre est st6r6otyp6 chez les
femmes, journalists de metier, Francine Mehus, Nirya hommes haitiens ", soutient
Massillon, Yolette Mengual et Kettia Marcellus, se sont Mme Balthazar. A
r6unies pour former une organisation qui regroupera les competence gale, l'homme
femmes journalists. L'AMIFEHJ fut reconnue et aura toujours un advantage
enregistr6e en octobre 1999. Aujourd'hui, elle fait parties certain. Les discrimina-
du Syndicat des Travailleurs et Travailleuses de la Presse tions notes se retrouvent au
Haitienne etdela Fedration Internationale des Journalistes. niveau des salaires, de
L'AMIFEHJ compete environ 25 membres A Port-au-Prince 1'acces aux postes sup6rieurs
et une trentaine en province. etde direction, sans parler du
L'Amicale des Femmes offre a ses membres des harc61ement sexuel ", note
seances d'information etde formation, des reunions cette dernmiere.
mensuelles, des discussions oi les femmes peuventpartager Le combat est de
leurs experiences, intervient aupres des employers qui. taille. Les comportements

I
MIAMI-DADE

Alliance for Human Services
REQUEST FOR PROPOSALS
Community Based Pa tivierslilp Grants
The Alliance for Human Services, in partnership with Miami-Dade County Department of
Human Services, is requesting Family Empowerment and Neighborhood Empowerment
proposals from neighborhood based organizations to address the increasing rates of crime
and victimization impacting Cuban and Haitian immigrants in four high need areas of Miami
Dade County: Little Haiti, North Miami/North Miami Beach, Little Havana/Hialeah and
Homestead/Florida City.

Applications will be available February 8, 2002 at the following locations:
Edison/Little River Neighborhood Center, 150 NW 79 Street
Hialeah Neighborhood Center, 300 E 1st Avenue
Florida City/Homestead Neighborhood Center, 1600 NW 6 Court, and
Alliance for Human Services 3250 SW 3 Avenue, 5th Floor

Organizations that obtain RFP's from locations other than those specified above run the risk
of not receiving applicable addenda. The contact person for this RFP is Paul Sweeney (305)
273 4180. Applications must be submitted by 2pm local time Friday, March 1st, 2002 to: Clerk
of the Board, Stephen P. Clark Government Center, 111 NW 1st. Street, 17th. Floor, Suite 202.
Applications received after this date and time will not be accepted for review. This RFP
is subject to the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.


mes journalists. Car, selon
ordonnatrice g6n6rale de
Svictimes de discrimination
'information. J'ai en tete
nue directrice des nouvelles
t pour qui les journalists ne
ment parce qu'elle 6tait une


doivent changer, les mentalit6s 6voluer et la perception des ,
femmes doit 8tre modifi6e. Nous travaillons A la forma-'
tion, A 1'encadrement des femmes pour qu'elles aient aces
aux postes de direction et portions une attention particuliere
a la probl6matique de genre, c'est-a-dire aux disparit6s qui
existent entire les-hommes et les femmes en milieu
professionnel ", affirme M. Balthazar. L'AMIFEHJ ne
concentre pas seulement ses efforts dans les milieux du tra-
vail, elle enquEte aussi sur la vie des femnimes en milieu
rural, sur la perception que les femmes ont d'elles-memes.
"Les femmes subissent des actes de violence physique et
psychologique A tous les niveaux. La violence n'a pas de
classes, c'est un probl6me qui concern toute la soci6t6 ",
(voir Femmes / 18)


REQUEST FOR PROPOSALS
RFP # 339
m- Point-of-Service Medical Plan for Employees

Miami-Dade County, together with thhe Public Health Trust, is seeking propos-
als from interested parties to offer a 'Traditional" Point of Service (POS) Medical Plan
for County employees, and other covered groups, effective January 1, 2003. The
County makes this POS Medical Plan available to approximately 35,000 individuals
throughout South Florida. The POS.Medical Plan shall be on a self-funded basis only
and shall be administered on an administrative services only (ASO) basis.

The intent of the RFP is to solicit proposals which closely resemble the County's
current Traditional POS Medical Plan design. However, Proposers may submit an
"Alternative" POS Medical Plan (i.e., open access design) for consideration. It is
anticipated that the County will issue an Agreement for a three (3) year period with
options to extend the term on a year-to-year basis at the County's sole discretion, for
an unlimited period. There are no contact measures for this RFP
The RFP solicitation package, which will be available starting February 11, 2002,
can be obtained through the Vendor Information Center (VIC), Department of Procure-
ment Management, 111 NW 1st Street, Suite 112, Miami, Fl 33128-1919 at a cost of-
$10.00 for each solicitation package with an additional $ 5.00 fee for a request to
receive the solicitation package through the United States Postal Service. For your
convenience, we now accept VISA and MasterCard. To request the solicitation
package (which is available in paper and electronic format) contact the VIC at
(305)375-5773 or mail requests with the following info: the RFP number and title, the
name of proposer and contact person, complete mailing address, telephone number and
fax number, along with a $15.00 check or money order made payable to Miami-Dade
Board of County Commissoners.
A Pre-Proposal Conference is scheduled for February 20, 2002 at 10:00 AM
(local time), at the Stephen P. Clark Center, 111 NW 1st Street, 18th Floor, Confer-
ence Room 18-2 Miami, Fl. Attendance is recommended, but not mandatory. The
Procurement Contracting Officer for this RFP is Rita Silva at (305)375-1081.
Deadline for submission of proposals is Friday, March 15, 2002 at 2:00 PM
(local time), at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners,
111NW 1st Stret, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. This RFP is
subject to the County's Cone of Silence Ordinance 98-106.


haitienmarche.comrn


I


I








Les Jeux


Mercredi 6 F6vrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.1


WAGONS






REV I NT




Solution de la semaine passe:


AIe d AON EVITen tlsands mos du^


Allez de WAGONS 6 REVINT, en utilisant des mots du
vocabulaire Frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


C NIts Caeiis T


Trouvez 23 villes du Pakistan
dans le carr6 ci-dessus


Solutions de la
semaine passe:

HAiTi


TEE
TES
T E S
SES
SES
SES
S E S
S E S
S E S
S E S


SCRABBLE N
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Frangais

IV

SIM

SE


Solutions de la semaine passe:
ABZYMES


B.


-IL .


CHANGE IS GOOD WHEN YOU

CHANGE TO SUNPASS.


Look for big changes ahead at the receive a 10% discount
V MDX SR112 toll plaza changes 112 you'll pay only 450
S that will really pick up the pace for pass change customers
.1 2. SunPass users. Soon we'll be the best is yet to come. WA
y replacing an "exact change" lane SunPass users will get
with an additional "SunPass-only" quicker with more "SunP
rb lane, meaning SR 112 will soon "change" lanes. It's perfe
Shave two dedicated SunPass-only only way to go. So what
lanes. While this is going on, you SunPass today. And get
may be affected by temporary lane closures.
But don't worry. We'll keep you up to speed by
posting messages on roadside signs and in local
newspapers to let you know exactly when
construction will take place so you can plan ahead.
GET 10% OFF TOLLS ON MDX ROADS. PAPDE
-1-- -- :----A AAV .H MAMI-DADE E


The best way to save time ana money at MDXUA toll
plazas is to get a SunPass. With SunPass, you


on MDX tolls. So at SR
instead of 500 as you
Sin the other lanes. But
Nhen construction is over,
through the plaza even
ass-only" lanes and fewer
ctly clear. SunPass is the
are you waiting for? Get
moving.


EXPRESSWAY AUTHORITY


En Bref...


(suite de la page 2)


de la press. Ce qui a Wtd consid6r6 comme une digression par un autre membre de la
mission de la CARICOM.
D'autres journalists, tout en reconnaissant qu'il existe une situation d'intol6rance
g6ndralis6e dans le pays en raison du pourrissement de la crise, ont fait savoir.qu'il n'y
avait pas une politique syst6matique du gouvernement visant A baillonner la press.

Aristide favorable a la formation d'un gouvernement d'ouverture
Le Pr6sidentAristide envisage la formation d'un gouvernement d'ouverture qui incluerait
la participation de 1'opposition, de la soci6t6 civil et du secteur priv6.Le chef de 1'Etat
en a fait part aux membres de la mission de la CARICOM avec qui il a eu une rencontre
le mercredi 6coul6 au Palais National, a indiqu6 le Ministre de la Culture et de la Com-
munication, Guy Paul.
Des consultations sont en course en ce sens.
Le Chef de l'Etat s'est 6galement engage A mettre en application la resolution adopt6e
le 15 janvier dernier par le Conseil Permanent de l'OEA sur la situation d'Haifti. Les
discussions entire le president et la d6l6gation ont 6galement port sur le blocage des
enquEtes relatives A 1'assassinat des journalistes Jean L6opold Dominique et Brignol
Lindor.

Reynold Georges se mefie de la main tendue par Aristide ...
Le dirigeant de 1'Alliance pour la Lib6ration d'Haiti (ALLAH), Me Reynold
Georges, a exprim6 sa m6fiance A accepter la main tendue par le Pr6sident Jean-
Bertrand Aristide.
Quant A une 6ventuelle reprise du dialogue, Reynold Georges indique que la seule
condition pour revenir A la table des n6gociations avec le president Aristide est qu'il
applique b la lettre les propositions de l'Organisation des Etats Americains (OEA),
sp6cialement le point 4 concernant les 6venements du 17 decembre. II stipule qu'une
mission de 1'OEA devra enquater sur les 6v6nements qui se sont passes en fin
d'ann6e, sur la police, sur la justice et sur le respect des droits humans. A d6faut, la
solution ne sera pas pour demain car le climate n'est pas propice pour s'asseoir.avec
Lavalas, selon Me Georges.
Pour sa part, le Ministre des Affaires Etrangeres Joseph Philippe Antonio a estim6
que les negociations entire le gouvernement et opposition n'6taient pas
interrompues. II a argu6 que les deux parties restaient toujours en contact par le biais
de l'Organisation des Etats Am6ricains et de la Communaut6 des Pays de la Caraibe.

Le Japon pursuit sa cooperation avec Haiti dans le domaine
de I'agriculture...
Le gouvernement japonais a fait un don de plus de cent soixante mille (160.000) sacs
d'engrais d'une valeur de cinquante millions de gourdes. Cette aide servira au
enforcement de la production national, selon les respontables du Ministcre de
1'Agriculture.

La satire au carnaval, avec ou sans masque
Port-au-Prince, le 29 janvier (HPN)
Cette annie, les sources d'inspiration pour les textes des meringues ne sont pas tellement
diffdrentes des ann6es pr6c6dentes. A travers les titres, ceux qui ne d6passent pas la
simple ambiance de carnaval le petit bijou, certain diraient la perle des Antilles,
propose par Mizik-Mizik en est un mais 6galement les plus virulents, transparait soit
la satire, amusante ou acerbe, soit la propaganda, flatteuse ou patriotique, mais toujours
A l'heure du temps. L'alphabdtisation et la c6l6bration du bicentenaire de l'ind6pendance
en 2004, si cruciales pour le pouvoir en place, sont prin6es par plusieurs groups. Les
catastrophes et autres faits marquants de l'annee 2001 sont rappelds ici et IA, les attaques
meurtrieres du 11 septembre aux Etats-Unis, et, plus proches de nous, les ev6nements
du 17 d6cembre.
La meringue de Boukman Eksperyans s'en prend de fa9on g6ndrale aux complices des
d6tracteurs d'Haidti et A ces d6tracteurs eux-memes. Elle recompense ironiquement, ou
mieux, cyniquement, les fieff6s menteurs, voleurs, magouilleurs et autres especes
nuisibles et en voie d'extension sur le territoire national. A travers cette piece, chacun
aura requ son << prix d'excellence > ...
Eddy Brisseau a 6galement touch tout le monde, du chef de l'Etat au commun des
Haitiens, les exhortant A cesser de pratiquer la langue de bois. << Sispann pale kiki ,
kiki pour daki language incomprehensible ou simple jeu de voyelle qui cacherait la
vraie matidre, le titre de la meringue d'Eddy Brisseau resume la fatigue de la popula-
tion A subir les interminables demonstrations des 6temels n6gociateurs concerns par
la crise 6lectorale actuelle et a avaler les juteuses promesses non tenues de ceux qui la
gouvement.
Les groups musicaux, ceux qui veulent se lancer sur le march et les habitues du
carnaval, ne competent pas les billets participer au carnaval a un prix et pas des moindres
- pour dormer la monnaie de sa piece A chaque citoyen, sans distinction. Ils r6cuperent
(voir En Bref /20)


Page 18


A


Moving Miam-Dade
www.mdx-way.com





r ~


c e..- '*








Mercredi 6 F6vrier 2002


i tI gout pa ti gout ak Jan Mapou


Haiti en Marche Vol. XVI No.1


JOURNAL MIAMI TIMES VOYE


OUN KOUT CHAPO POU 100


GRAN NEG AK GRAN NEGES


NAN MIAMI DADE COUNTY


JOURNAL MIAMI TIMES, twazyem pi
gwo journal nan Miami-Dade, pi gwo journal nwa
Meriken nan Sid Florid la, nan nimewo 30 Janvye
rive pou Fevriye 5 2002-a retire chapo byen ba
pou salwe 100 gason ak fanm vanyan k'ap pote
kontribisyon yo pou devlopman kiltirdl, relijye,
sosyal, politik ak ekonomik kominote Miyami-an.
100 <> model. 100 gason ak fanm
solid ki fe prev yo e ki. ekzese enfliyans 'yo ak
konpetans yo nan travay edikasyon pou lavi miy6
nan Miami-Dade County-a.
Nan mitan 100 potorik <> sa
yo gen 12 Ayisyen. 12 Ayisyen nou tout konnen
nan kominote-a. 12 Ayisyen ki fe lon6 nou .
Men 12 towo yo:
-Representative Philippe Brutus
-Marleine Bastien
-Rev. Fritz Bazin
-Mayor Josaphat <> Celestin
-Councilman Ossman D6sir
-Councilman Jacques Despinosse
-Marc Villain
-Dr. Rudolph Moise
Gepsie M6tellus
-Beatrice Louissaint
-Jacques Laroche
-Jan Mapou

.. SIGNED: LANGSTON HUGHES


ADVICE


Folks, I'm telling you,

and dying is mean

a little loving


birthing is hard

so get yourself


in between


(L.H)


KONSEY
Zanmi anverite kite-m di-w


mouri pi red ankb

nan mitan toude


part sou t6-a pa dous

oun ti lanmou souple

(jama)


HARLEM

What happened to a dream deferred?

Does it dry up
like a raisin in the sun?
Or fester like a sore
And the run?
SDoes it stink like rotten meat?
Or crust and sugar over
like a syrupy sweet

Maybe it just sags
like a heavy load.


Or does it explode?


Men jan Jounal Miami Times prezante 100 mounn
sa yo.
< SANKOFA,INC. is proud to announce the 100
most influential People in the African Diaspora
in Miami Dade County. Each of those listed has
exercised their influence and clout in a positive
and significant way on behalf of our community.
We thank them for the contributions made to uplift
our community and hope that this recognition will
inspire each of them to continue to provide service
and leadership for the betterment of the Diaspora.>>

An nou site kek non Afriken-Ameriken toujou nou
abitye tande nan kominole-a:
- Jerry Rushin Mandj6 WEDR ak WHQT Hot 105
-Carrie Meek Us House Representative
- Betty Ferguson, Miami-Dade County
-Commissioner Dennis Moss
-Dr. Nelson Adams
-Senator Kendrick Meek
-Commissioner Barbara Carey-Shuler
-Cynthya Curry, President CWC-&Associates
-Angela Gittens, Director Miami-Dade Aviation
-Leroy Jones, Brothers of the same mind
-Dwane Wynn, Cultural Affairs Council
-Mayor Ottis Wallace Florida City
ets... Antou 100 neg ki pa wont di yo n6g, k'ap
defann dwa mounn e k'ap batay pou resp6 ak
diyite kelkanswa ras ou, kwayans ou ak relijyon-
ou...
Nou f6 12 Ayisyen sa yo konpliman. Nou di yo
mesi. Kontinye travay la pou byennet kominote-a,
Pou byenn6t limanite. < konprann tout mounn se mounn; mounn va sispann
denigre mounn san fe ekzamen konsyans yo.>>
Bravo mesye-dam. Mwen souke lansanswa pou
nou.!


KLAS KREYOL- KLAS PANYOL NAN
SANT KILTIREL MAPOU AP
KOMANSE SAMDI 9 FEVRIYE. RELE
305-757-9922 POU ENSKRIPSYON
5919 NE 2nd Ave Miami. Samdi 9Fevriye 2002

ALkM


Sa k'pase youn rev k'kokobe sou pye?

Eske li vin deseche kon rezen nan soley
osnon tounen oun yye souvni pour
ki di pye sa m'manje m'pa ba-w?
Eske li makawon kon vyann gate?
osnon.tounen youn kwout pen
sikre kon bout rapadou?

Petet pwa-a telman lou
li vin bosi, li sanble ti kofre.

Osnon 6ske kon balon 1'eklate?


(L. H)


(jama)


SOSYETE KOUKOUY Miyami youn 16t
fwa ankb sot siyen non Ii anba young paj dore nan lite-
rati afro-meriken-an.
Depi youn mwa y'ap anonse michan
,evennman sa-a. Finalman rankont Ian fet nan Lyric
Theater youn sal teyat pwopriyete < Archives,Achiv neg, ki nan zn Overtown nan ,
youn nwa meriken bati pou tanp lakilti Afriken-
Meriken yo. Wi, se la yo te bay Afriken-Ameriken ak
entelektyel Ayisyen randevou pou vin kominye ansanm
nan memwa youn gran powet, youn kokennchenn
ekriven, younn nan pi gran sanba nan literati nwa
meriken-an: LANGSTON HUGHES.
Vandredi 1 Fevriye t'Cap fe Langston 100 kafe
byen konte si li t'ap viv toujou. Ayisyen-Koukouy yo
te pran responsablite pou yo selebre 1006m aniv6s6
sa-a epoukisa?
Langston se te defans6 mounn pbv, mounn
prime, mounn youn sistem kraze zo ak pesekite paske
kould yo pa te blan.
Langston ak tout fanmiy li te derape young
kwazad an Ayiti kote li rive konprann w6l youn ewo
nou yo tankou Tousen, Desalin, Kristbf te jwe nan
liberasyon esklav nan kontinan-an.
Langston te renmen Ayiti. Li te gen zanmi nan
ekip entelektyel sosyalis konsekan ayisyen-an, gwoup
Ayisyen ekriven ki t'ap made liberasyon san
kondisyon pou mas yo; gwoup entelektyel ki t'ap
chante belte peyi-a, belte zile yo... Li mare zanmitay
ak Jacques Roumain ot < Nicholas Guill6n nan Kiba, Frederico Garcia Lorca an
Espayn...
Eko vwa Langston Hughes tounen pbtvwa
malere ki san vwa youn lakataw tapaj, ki rebondi
tankou lan Ginen anba plim Ren6 D6pestre(?), Paul
Laraque, Frank Laraque, Morrisseau-Leroy, George
Castera Fils... elatriye. Langston Hughes s'oun grap
paj liter ki kole ak lakblf6t nan literati ayisyen-an youn
patizan negritid... youn enjeny6 espirityel pou eliminen
dw6g, tafya, vagabonday, dekourajman ak miz& nan


Langston Hughes honored
mitan k6 HARLEM pou 1' reviv pou tout fr6 ak s6 afro-
meriken yo. <>Youn mouvman
Liter6 ki vin bay lebra ak Negritid Leopold Sedar
Senghor ki soufle youn van tanpet sou tout Lafrik,
Lamerik ak peyi Karayib yo. Youn mouvman pou oun
konsyans tounefki dwe louvri sou oun endepandans k'ap
libere ni kb, ni nanm ni lespri tou neg sou late.
Koukouy yo realize bi yo kote Ayisyen kou
Meriken chita ansanm nan tanp lakilti Lyric Theatre pou
komininye ansanm. Yo koute Koukouy yo,. Yo pataje
moso lanesans ak Dr Wallis Tinnie pwofes6 Harlem Re-
naissance nan FIU ki te fe youn prezantasyon wololoy.
Majistra Miyami-an dekretejounen 2 Fevriye-a Jounen
Wallis Tlnnie. Sosyete Koukouy resevwa youn bel plak
dekorasyon ki sot nan biwo majistra Diaz, plis ank6
Majistra Dade County-a Alex Penelas remet Koukouy
youn pwoklamasyon dezavwa yo panse selebre gwo
jounen sa-a pou mete youn pon konpreyansyon ant
kominote Ayisyen-an ak Kominote Meriken-an.
Konpliman pou tout 6ganizate yo. Youn konpliman
espesyal pou Dr. Ernst Julm6us (Degoutan) responsab
Seklyon Kritik ak Pwomosyon ki te premye 6ganizate
sware refleksyon sa-a. Nou bat bravo pou akt6 yo ak
dans6 yo. Sware espirityel sa-a te fet sou lobedyans
Florida States Humanity Council ak Miami-Dade County
Department of Cultural Affairs. JM


Page 19







Page 20


I BACK PAGE I


Mercredi 6 FRvrier 2002
Haiti en Marche Vol. XVI No.1


VERS L'AMELIORATION DE LA PRODUCTION AGRICOLE


Dans le cadre de la cooperation mixte Haitiano-
Japonaise, le Ministere de l'Agriculture, des Ressources
naturelles et du D6veloppement rural a
requ, du 15 au 30janvier dernier, un stock
de 169.992 sacs d'engrais destin6s h la
production rizicole dans la vall6e de 1
I'Artibonite, la Plaine des Cayes et dans
d'autres regions du pays.
Ce project finance par le .
gouvernement Japonais pour un montant
de 300 millions de yens, equivalent & 50
millions de gourdes, permettra aux t
responsible du ministlre d'aider les
agriculteurs A accroitre leur productivity -'
et du m8me coup leur production.
Selon 1'agronome Bonel Jean- B
Baptiste, directeur general du ministdre de
1'Agriculture, le gouvernement haitien a
fait acquisition de 210.000 sacs
d'engrais actuellement stocks dans 4
entrep6ts du pays, trois a la Sonapi
(Societ6 Nationale des Parcs Industriels)
et un A Damien. Pr
M. Jean Baptiste a indiqu6 par par les r
ailleurs que les products seront mis en vente A un


prix tres comp6titif sur le machd local, soit 155 gdes pour compete liquider 5 types d'engrais ur6e: 20-20-10, 16-10-
un sac pesant 100 livres. Pour le moment, le ministere 20, 12-12-20 etl2- 24-24 aux associations de planteurs,
S' ONGs et firms agricoles.
B B aa- I "Parallklement, il faut dire que la
r .production animal h port6e industrielle,
march A un rythme croissant dans le pays.
De Novembre 2001 A Janvier
2002, 1'Association HaYtienne pour la Pro-
motion del 'Elevage (AHPEZ), charge de
fairel'61evage de poulets en Haiti, est prete
A lancer sur le marchdplus de 60.000poulets
pesantchacun4livres, unn'iarch6 comp6titif
A celui des poulets imports et des achats
pde volailles qui envahissent le pays, selon
1 agronome Jean Maurice, directeur de la
production animal au MARDR.
Le responsible a affirm que le
ministere exp6rimente cc project avec des
61eveurs regroupes au sein de l'AHPEE,
dans le but de revenir au stade de la pro-
duction amnuelle de poulets qui gravitait
dans les ann6es 90 autour de 6.500.000 tetes
oduction industrielle de poulets face h 'invasion du pays de volaille.
morceaux de poulet et de dinde imports photo Haiti en Marche
Yves-Paul LUandre


L'equipe pro-alphabetisation
(Alphabitisation ... suite de la page 17) d6vouement A la r6ussite du programme d'alphab6tisation.
et A 6crire aux adults et scolarisation qui se charge de Mr. Prudent principalement, en sa quality d'6ducateur
l'6ducation des enfants. II acheva sa presentation sous les d'adultes, souligna avec bonheur la n6cessit6 pour tous les
applaudissements prolongs de l'assistance. Nous pensions Haitiens de contribuer A cette champagne, particulibrerement
queles analyses de Mr. Micanor devaient avoir la plus large ceux-lA vivant A l'6tranger. Et A leur adresse, r6p6ta son
publicity, tant en Haiti que dans les communaut6s haltiennes theme favori : Pa di m sa ou pral change Ayiti, montre in
A 1 strangerr, sa ou ka f6 isit."
afin de contrecarer la propaganda incontrbl6e des Ensuite Mme. Guiteau aborda son sujet avec le
adversaires et des soi-disant amis du gouvemrnement. came et la s6r6nit6 de la technicienne. Elle commenyapar
Ensuite Ie Consul Guy Victor, connu pour ses exposer sa longue carriere dans le domaine de
discourse A la fois sobres et A point, invita les Haitiens en l'alphabetisation et souligna la n6cessit6 et le m6rite de la
g6ndral A supporter ce project d'alphab6tisation qui mettra la canipagne qui doit changer le statut des analphabetes qui
connaissance A la disposition de nos illettr6s et fera d'eux vivent dans un 6tat permanent de marginalistion et qu'il
des citoyens et citoyennes productifs et des ouvriers faut int6grer dans la Socidt6 en investissant dans l'humain.
capable non seulement de participer aux progres de la vie Ce qui est 1'un des soucis majeurs du gouvernmeinent. Mais
moderne mais surtout d'aider A la batir. bien vite, elle ajouta que l'alphab6tisation doit etre
Avant de termnniner il attira 1 'attention du public sur poursuivie par les gouvernements A venir A travers la
la ndcessit6 de contribuer A la r6ussite de la Campagne scolarisation pour 6viter le retour au point de depart.
d'alphabetisation qui est 'une des clefs mattresses capable Voidci en r6sum6 quelques uns des points essentiels
d'ouvrirles portes du progress social, 6conomique, politique soulign6s par le Secretaire d'Etat.
et cultural. 1.- Grace au concours du Gouvemrnement cubain,
A la tribune, lui succ6da M. Lesly Voltaire, 2.997.000. analphabetes ont 6t6 identifies. Ala Conf6rence
Miinistre des Haitiens vivant A 1 'Etranger. Encore une fois, de Dakar, le chiffre des analphabetes A travers le monde a
celui-ci souligna l'apport des Haitiens vivant A l'6tranger. 6t6 6valu6 A 800 millions. Haiti qui a adh6r6 A la formule:
Cependant il mit un accent tout particulier sur la Education Pour Tons ", compete r6duire son pourcentage
communaut6 de Miami : Plaque tournante de la lutte en de 55 % A 15% A la date du ler janvier 2004 qui marquera
faveur du chagement en Haiti ou encore, selon le mot de le 200eme anniversaire de l'Ind6pendance national. A
Farah Juste, le Pneu de secours caoutchoucc de rechange) raison de 0lheures de classes par semaine, il suffira de 4
du v6hicule national. Mais dans le Plan de la vulgarisation mois pour alphab6tiser un adulte. Cela vent dire le rendre
du programme d'alphab6tisatiion, les Haitiens A l'6tranger capable de lire n'importe quel texte en crdole, et surtout de
ne seront pas oublids car le programme traversera les mers le comprendre Mais tout aussi important, il lui sera possible
pour se mettre A la disposition de nos freres et soeurs par l'6criture de communiquer sa pens6e A d'autres. Finie
analphabetes. pour nos analphabetes la pratique de la croix en guise de
Au Ministre Voltaire succ6da la Mattresse de la signature. En y mettant le courage et la conviction
Question ", Mmine. Marie Guiteau, Secretaire d'Etat A n6cessaires, nous arriverons A faire baisser le taux des
1'alphab6tisatiion. analphabetes et A confirmer le pouvoir du Peuple, ddclara
Elle commenya par remercier le public de sa le Secr6taire d'Etat.
presence et de sa participation financiere, rendit t6moignage 2.-Les cadres capable de faire avancer et supporter
Ala press en g6n6ral pour sa participation Ala diffusion de le processus d'alphab6tisation sont une question r6solue.
la bonne nouvelle. Elle remit des plaques A Mmines Farah L'eneadrement technique : moniteurs, superviseurs,
* Juste, Ertha Noel et A Mr. Lesly Prudent pour leur inspecteurs, mobilisation, evaluation,
logistique sont d6jia 6tablis. A eux vont
s'adjoindre des agents de d6veloppement tirds
des cooperatives. Ils faciliteront une gestion
beaucoup plus efficient.
Maintenant, il est question de leur
| W 4mise en place A travers le territoire national.
coC-C s-mes ouc- ns r Ms sanT-4 A l'Alpha 6conomique qui rendrala
Samedi, 16 Fev. 2002 A l200 j(b personnel fonctionnelle, s'ajoutera l'alpha
W-3 M 56 cooperative qui sera un instrument de lutte
d m-mcontre la pauvret6 et don't la bonne applica-
tion conduira le pays Ala revolution tranquille.
3.- A ce travail patriotique seront
associes les 616ves des classes de Rh6to et
Philo de nos Lyc6es et Colleges. Des moyens
seront conqus pour les inciter et les
c: V encouragerr A participer A ce travail patriotique
et d'interet national.
S1 * 4.-Le materiel 6ducatif {livres, bro-
.chure est d6jia conqu}.
5.- Elle a parl6 du budget et sur ce
Schapitre le gouvemrnement don't les moyens
fB.-.. f 47 ^ finaciers sontparticulibrementr6duits, compete
sur 'aide des Hailtiens A 1'6tranger. Cependant
elle a vite ajout6 que leur presence A 1'6tranger
n'est pas pour organiser la collect de fonds,


visit Miami
mais plut6t pour instruire nos freres et scrurs del'importance
du project d'alphab6tisation et de sa march en avant pour
arriver A ses objectifs en l'an de grace 2004. Aussi ces
d6marches ont commence avec la communaut6 haitienne
du sud de la Floride consid6ree hier comme la plaque
tournante dans la lutte centre la dictature et en faveur de la
d6mocratie en Haiti et aujourd'hui en faveur de la lutte
centre l'analphab6tisme, la pauvret6 et la faiim.
A la fin de sa presentation, le panel a d6cide de
prendre des questions du public.
Nous en avons profit pour signaler que
timidement le gouvemrnement semble se decider A payer une
certain attention au d6vouement de la majority des Haitiens
a 1'etranger A sa cause et A celle du pays. Plus d'une fois
nous avions signaled cette negligence qui frisai t le m6pris. 11
n'y a pas longtemps nous revenions sur ce chapitre dans un
article dans Haiti-en-Marche sous le titre de SOUPIRS.
Ensuite vule tintamarre cr66parl'affaire VOAM,
il devient imp6ratif que.le Gouvernement fasse preuve de
la plus grande transparence dans la collection etl'utilisation
des fonds venus de 1'6tranger et en relation avec le
programme, en publiant chaque 3 ou 6 mois des rapports
pr6cis sur la march des travaux. Et afin que nul n'en ig-
nore, les publier dans les joumrnaux imprim6s tant en Haiti
qu'a 1'6tranger, les stations de radio et de t6l6vision operant
en Haiti et A 1'6tranger. D'ailleurs il y va de l'interet de la
nation, du Gouvemement et du bon renom haitien.
Mme. Guiteau repondit qu'elle prenait bonne note
de nos observations.
Aucours des interventions, il a 6t6 r&v616 qu'A
l'exemple de Miami, d'autres communautes haitieminnes se
pr6parent A suivrelaroute trace par les Haitiens du Sud de
la Floride.

Viter Juste



En bref
(suite de la page 18)
parfois des sujets que des professionnels de 1l'information
auraient saisis avec des pinces dans les circonstances
actuelles. L'essentiel des satires passe souvent inaperyu.

J&rmie Difficultd pour les habitants de la region des
Abricots de se rendre dans les autres communes du
D6partement. L'unique pont qui relie cette zone avec le reste
du pays s'est effondr6 lors des averses de novembre 2001.
Les habitants lancent un appel urgent au Ministere des
Travaux Publics, Transports et Communications pour
r6tablir la passerelle.
Un violent incendie a 6clat6 mercredi dans un quarter de la
ville. Deux minaisons ont etW ddtruites par le feu, plusieurs
autres d6gats materials ont 6t6 enregistres, notanunent dans
une cole qui a subi de s6rieux doummages. Les habitants
ont ambrement critique les sapeurs pompiers qui out mis
une heure avant d'arriver sur les lieux du sinistre.

Les Cayes Les relations sont tres tendues entire le Maire
de Cavaillon, Joseph Franccl Rend, et les autres dius locaux
lavalas. Ces derniers, appuyds par des membres
d'organisations populaires de la conunmmune, demandefit au
Ministere de l'Intdricur et des Collectivitds Territoriales de
mener une enquate sur la corruption qui regnerait au sein
de l'6quipe qui dirige la Municipalit6. Tout en rejetant les
accusations portdes contre lui, M. Rend a fait appel A la
Cour Sup6rieure des Comptes et du Contenticux Adminis-
tratif pour un audit de sa gestion.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs