Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00088
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: November 28, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00088
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text















Haiti en Marche edition du 28 Novembre au 4 D6cembre 2()01, Vol. XV, No. 43


Haiti : La politiqde-dd pire
ANALYSE
consist A trouper un contre-pouvoir A bas ... majority noire et de provenance rural
PORT-AU-PRINCE, 24 No- I.avalas & d6faut de pouvoir se d6barrasser Iss 61ections 16gislatives et muni- r6cente qui se reconnait dans l'ancien cur6
vembre Toute la strat6gie U.S. en Haiti de celui-ci, que vous I'appeliez defense de cipales du 21 mai 2000 repr6sentbrent un du plus vaste bidonville d'une capital
la d6mocratie ou des int6rats tournament. Mal renseign6par des sondages A haitienne forte d'environ 2 millions
am6ricains purement et simple- la va-vite ou trop int6ress6s, Washington vit d'^ames, alors que les courtiers tradition-
ment partir en fum6e son r8ve d'exercer une cer- nels des Etats-Unis appartiennent tous


Vingt cinq millioBS

de $ pour qui aide A la

capture de ben Laden2





MOklW.It OF 1.3.5, NATIONAl.,S Ot!TSIDE THE,
UNITED STATES: COMPIR ACY TO MURDER t).S.
NA TION ALS Of f SIDI THE INIf 1- STA TES.
ATTACK ON A FEDERAL FACILITY RESULTING
IN DEATH
.
A A


POLTIQE :LE TON MONTE


Allo~wL:Bs thna 33if Mld*sidmad Sin I.;crki, Skykh~ than~~i jBin Lardin. Mr


PRESSED
Affaire Jean Dominique : Reporters Sans

Frontibres qualified Ha'iti de R4publique

bananibre a d6nonc6 avec virulence ce vendredi, la Louissaint, tuds le 3 avril 2000.
fagon dont est men6e I' enquate sur Le Secr6taire g6n6ral de Reporters
PORT-AU-PRINCE, 23 l'assassinat du journalist Jean Dominique Sans Frontibres (RSF), M. M6nard dressait
November -- Monsieur Robert M6nard, et du garden de la station, Jean-Claude (voir RSF/3)


Or touted .,,,
les tentative ont "F,
jusqu'ici 6chou6, ,
et cells en cours ? 4
commencent A
marquer le pas.
De re- 4
tour d'exil dans
les fourgons de la
U.S. army, Jean-
Bertrand Aristide
se d6barrasse en
un tournemain de <
I'arm6e d'Haiti L
aux mains encore **
sanglantes, cela &
la barbe de l'occu-
pant et sans doute . *
aussi avec sa com- ..
plicit6 passive ...
Ce dernier se met Le president Aristide et son spouse assistant aux c4rimonies du 18 Novembre,
aussitSt en devoir anniversaire de la bataille d'4cisive de Vertibres qui scella l'indipendance de la nation
de doter le pays d'une force de haltienne en 1803 photo Jean-Claude Pierre-Louis -
police moderne, prenalit en taine ascendance sur le parlement quite & aux 61ites.
main training et 6quipement. ce que Aristide I'emporte aux pr6sidentiel- Une mission d'observatio
Une histoire qui se pursuit les du 26 november delam8me annie, on a I'Organisation des Etats Amricain
encore, avec des hauts et des encore besoin de lui comme symbol d'une (voir Politiqu


n de
s d6-
e / 4)


Les changes de propose peu amhnes se
multiplient entre Pambassadeur U.S. et le
government haltien photo Yonel Louis/HenM


Dans son message Al'occasion.du
18 novembre, anniversary de la bataille de
Wrtibres, qui fut decisive pourl'Ind6pen-
dance d'Halti proclam6e le ler Jativier
1804, le president Jean-Bertrand Aristide
aqualifi61'esclavagedecrimecontrel'hu-
manit6 et aussi d6nonc6 la violence dco-
nonuque" Alaquelleles pays pauvres sont
soumis, la disparity scandaleuse existent
entre pays riches et pays pauvres (1.3 mil-
liard d'8tres humans vivent aujourd'hui
(voir"Terrorisme"I6)
( Harti en Marche }
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinidre
Bois Verna
T61: 245-1910 Fax 221-0204
IVIiarni
173 N.W. 94th Street
Miami, Fl. 33150
Til: 305 754-0705 / 754-7543
New York 914 358 7559
Boston 508 941 6897
.."""'-095035 -158868

"""" """""i'"i'7.";o.

Library of Congress #ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montr6al, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
ort-au-Prince: 10 Gourdes


PORT-AU-PRINCE, 25 Novembre L'am-
bassadeur amricain en Haiti, Brian Dean Curran, a
d6menti les informations selon lesquelles son pays
aurait impose un embargo 6conomique centre Haiti.
Estimant qu'Haiti n'est pas sous embargoIe
diplomat am6ricain a fait savoir que les Etats-Unis
continent d'aider Haiti dans plusieurs domains, no-
tamment dans la lutte centre le VIH/Sida et I'6duca-
tion.
M. Brian D. Curran s'est particulibrement
61ev6 centre le terme de terrorism 6conomique.',
Selon lui, c'est un employ abusif du mot terrorism.
La definition est claire, soyons claims aussi ", a-t-il
dit, en souhaitant une plus grande clartilinguistique
et politique autour de l'utilisation de ce mot.
Personnel ne doit confondre.ce qui s'est
pass6 aux Etats-Unis le 11 september, avec la situa-
tion 6conomique d'Haiti ", a poursuivi l'ambassadeur
.
amencam, selon lequel son pays n' a pas cess6 de pre-
cher la recherche d'un compromise pour mettre fin A la
crise politique haftienue.








_~ __ ___


ARTS : CE T TE SE MAINE
a
Michehne Laudun DenIs -
1 *
8 Emm I pour 2 concern ts


CULTURE

Haiti participera au IIIbme

March Culturel de Salvador
Ce marchculturel se contest r6uniront plus de
tiendradu5au9 d6cembrepro- de Bahxa 150 artistes, plus de 600
chain au Br6sil 11 s'agit d'une initiative agents cultures et promoters internatio-
europ6enne qui pr6sente un grand intir8t naux.
pourles pays delar6gion, particulibrement I.es artistes suivants seront re-
p qmour Haiti connatt des difficult A pr6sentis A Bahia par Indigo-Communi-
exporter sa musique, son art, sa culture en cation : Boukman Eksperyans, Strings,
g6n6ral et pour changer avec d'autres. Beethova Obas, Azor, Boulo Valcourt,
pays de la Caraibe et de l'Am6rique La- R6ginald Policard, James Germain'
tine. Cette opportunity que pr6sente ce Herby Widmaier, Raoul Denis Junior,
III6me march cultural de Salvador de Adjabel ( group de Paris) ainsi que des
Bahia est une occasion unique. Ces ren- artistes peintres et des plasticiens.

DIASPORA
* *
MISmi : IBVest xtur e du


ABONNEZ V OUS A HAITI EN MARCH


Mercredi 28 Novembre 2001


Page 2


Deux snateurs pris bribverpent en otage Les snateurs G6rald Gilles et Lans
Clones ont 6t6 pris en otage & St Marc le jeudi 22 novembre par des members
d' organizations populaires (OP) process du pouvoir Lavalas. Les manifesants
r6clamaient la admission du Premier ministry Jean-Marie Chdrestal en change de la
liberation des s6nateurs. Des barricades enflammies avaient 6t6 6rig6es & Pont Sond6.
Us deux parlementaires qui revenaient du Nord du pays oh ils avaient 6t6 as sister aux
funrailles du phre de leur toll6gue Schiller Inuidor, ont 6t6 ramends A Port-au-Prince
par hdlicoptbre, les pneus de leur v6hicule ayant 6t6 rendus inutilisables par les manifes-
tants qui les avaient crev6s.

RSF critique le comportment de la Justice dans le dossier
de l'assassinat de Jean Dominique ...
Le secr6taire g6n6ral de Reporters sans Frontibres, Robert Mdnard, a critique vendredi
la fagon dont les autorit6s judiciaires gbrent le dossier de l'enquate en cours sur
I'assassinat du PDG de Radio Haiti Inter, Jean Leopold Dominique.
Mr M6nard, qui effectue une visit a Port-au-Prince, a exprim6 des routes sur la volonte
des autorit6s haitiennes de faire aboutir ce dossier. 11 d6nonce la lenteur du S nat de la
r6publique A lever l'immunit6 du s6nateur Dany Toussaint, consid6r6, a-t-il dit, comme
le suspect No. I dans cette affaire.
Robert M6nard critique 6galement la PNH qui, dit-il, refuse d' ex cuter dans le cadre de
ce dossier des mandates lances par la justice centre deux members d'organisations
populaires considers comme des process de Fanmi Lavalas.
Le secretaire g6n6ral de RSF estime que.ce strait une chose grave si justice n'6tait pas
faite & Jean Dominique. 8 affirme souhaiter que le Prisident dela R6publique
intervene personnellement dans ce dossier. (AHP)

Haiti Support Group invite le Snat haltien A jouer son rble
historaque dans le dossier ...
Une dizaine d'organisations members de Haiti Support Group a invite vendredi les
s6nateurs haltiens & prendre routes les measures n6cessaires pour faire avancer 1' enquate
sur I'assassinat du PDG de Radio Hiti Inter.
Dans une letter adress6e au president du Grand Corps, le s6nateur.Yvon Neptune, ces
organizations d6clarent souhaiter que le S6nat ait le courage d'envoyer un clair signal de
la fin de l'impunit6 dans le pays.
Rapelant quune commission parlementaire a 6t6 former dans le but d'6tudier la demanded
delev6e del'immunit6 parlementaire du s6nateur Dany Toussaint, Haiti Support Group
indique que la lourde responsabilit6 qui consist A obtenir justice en faveur de ce
militant de la d6mocratie qu'6tait Jean Dominique, income maintenant au S6nat de la
R6publique.
Ces organizations indiquent que la decision qui s'impose, permettrait de d6boquer un
dossier judiciaire trbs lourd de consequences pour le s6nateur Toussaint qui devra lever
les suspicions qui pbsent sur lui.

Creation d'un comity pour les festivities carnavalesques ...
Skiitellune reunion tenue le 27 Juillet dernier, le Ministbre de la Culture a mis sur pied

"gmit6 charge d'organiser les festivities traditionnelles et populaires carnavalesques
Ce comity compared Mmes Carline lagros, du Ministbre de la Culture, Carole Roy du
Ministbre des Haitiens Vivant Al'Etranger, Josette Darguste du Ministare du Tourisme,
Mr Harry Toussaint du Ministbre des Affaires Sociales, Fritz G6rald Calixte de la Presse
Cultxtrelle, Mme Lyne William Rouzier de l'Acad6mie de Danse Lyste W. Rouzier,
Ant6nor Phelps, consultant, Jean Roosevelt Miord, expert logisticien et Fritz Adrien,
conseiller.
Tiche du Comit6: Evaluer les besoins du programme carnavalesque, d6finir le contend
ardstique, concevoir le logo-thbme, le type de d6cor environmental, asurer
I'encadrement logistique, 61aborer les critbres de seTection des Reines, Rois, Groupes
musicaux, Chars all6goriques et bands A pied.

L'Ambassade du Japon announce la signature de 8 contracts
avec des ONG ...
Le mardi 27 Novembre seront signs des conti;ats avec 8 reprdsentants d'ONG.
Is montant total est de US$ 400.000,00.
Voici les organisadons qui b6ndficieront de cette aide:
- La Fondation Haitienne de l'Enseignement Priv6 (FONHEP) de Rosny Desroches;
US$ 86.169,00, pour un project d'amnagemelit des 6quipements pour la production de
materiel p6dagogique audo-visuel.
- La Fondation des Chr6tiens Concern6s (US$ 58.169,00)
- Les Soeurs Missionnaiies de Christ Roy. (US$ 50.616,00)
- La Fondation Connaissance et Libert6 (US$ 50.000,00)
- La Fondation Charlemagne P6ralte (US$ 13.819,00)
- La Soci6t6 Haitienne d'Aide aux Aveugles (US$ 39.613,00)
- Les Soeurs Missionnaires de l'Immaculde Conception (US$ 47.303,00 -
- L'H8pital Immaculde Conception (US$ 48.592,00)

En vue d'une amelioration dans la distribution d'4lectricit6
Le Directeur G6n6ral de l'EDH, Pierre Frangois Sildor, a annonc6 la reparation
procaine de 6 groups 61ectrogenes & Varreux et Carrefour.
Par ailleurs un group de 10 m6gawatts est actuellement en cours de reparation &
Carrefour.
Les pieces de recharge destinies A la premise en march de ces groups, ont commence &
arrive dans le pays.
Ces groups 61ectrog6nes devront remplacer les 20 m6gawatts d'61ectricit6 achetis de la
companies Haitian Tractor pour une p6iiode de 8 mois, pour pallier aux faiblesses de la
central de P61igre pendant la p6riode de s6cheresse qui a d6jh commence.

Ambassadeur Amiricain & Port-au-Prince vs.
Government haltien ...
Les faits:
- Aux c6r6monies de commemoration du 198 6me anniversaire de la bataile de
Vertibres, le Pr6sident Jean Bertrand Aristide d6nonce le terrorisme 6conomique et le
cynisme politique"auxquels le pays est confront. Is Pr6sident Aristide a d6nonc6
impicitement le manque de solidarity international avec Haiti, voire la politique de
blockage applique centre le pays.Iz Pr6sident a fait comprendre que le people haltien
peut identifier clairement ceux-li qui manigancent pour I'emp6cher de se d6faire du
terrorism 6conomique, de l'impunit6 et du complot"de ces 200 derniares ann6es.
Au Cap Haitien le Ministre Guy Paul qualifle d'injustice grave le fait que le pays soit
oblige de verser des int6rats sur les pr8ts dont il n'a toujours pas bin6fici6.
- L'Ambassadeur amiricain d6ment que son pays aurait impose un embargo
6conomique & Haiti. Mr Brian Dean Curran a d6menti le mercredi 21 novembre les
informations selon lesquelles son pays aurait impose un embargo 6conomique centre
Haiti, en rappelant que son pays continue d'aider Haiti dans plusieurs domains,
(voir En bref / 18)


Au programme de la tournde de
Micheline I.audun Denis dans le Sud dela
Floride, deux concerts. Le premier au Lin-
coln Theatre de Miami Beach, ce vendredi
30 November, au b6n6fice de
organisation Harambee consacrde aux
infants s'int6ressant A la musique en
particulier et aux arts en g6ndral, et le 7
D6cembre au Main Broward County Li-
brary.
Le premier CD de Micheline sera
en vente hl'occasion de ces manifestations
culturelles. Des oeuvres de Bach,
Beethoven, Chopin sont au programme
mais aussi cells de compositeurs
classiques haltiens et br6siliens, incluant
Justin Elie, Ludovic Lamothe, F6rdre
LagubreetCarlos Nobre.
Micheline est accom agn6e dans
cette tourn6e de son fils Raoul Denis Jun-
iorlui anssiunpianisteetunvioloncelliste.
"Je ne sais pas qui va profiter le
plus de cette tourn6e", a-t-elle d6clar6 aux
members de 1' organisation a'u profit de
laquelle l'un des concerts va stre offers.
"C'estpourmoiune grande joie de cotoyer
les 6tudi ts & 1'Universit6 et cela me
donite l'envie moi ausi de retourner A
I'cole>>


C'est pour bientat les deux con-
certs de la grande pianist haftienne
Micheline I.audun Denis A Miami.
Les communaut6s du Sud de la
Floride auront I'opportunit6 d'applaudir
notre grande artiste qui se produira le 30
November au Lincoln Theatre de Miami
Beach et le7 d6cembre & Broward. .
MichelinelaudunDenis qui s'est
d6jhproduite en Europe, en Afrique et aux
Etats-Unis a ddvou toute sa vie A la
musique, comme professor de musique
mais aussi comme concertiste. I'artiste
vient de mettre au point une m6thode de
musique destined aux tout petits et c'est
pour elle une grande joie de les faire
traveller en les 6veillant Ala musique.
C'est la nisce de Micheline
Laudun Denis, Anna Laudun Beauboeuf,
qui a organism cette toum6e del' artiste dans
le Sud de la Floride.
"Pour la communaut6
international, jouer de grand
compositeurs n' est pas le propre des
Haitiens, rapport Anna. Mais la musique
est international. Je veux montrer que
chez nous il ya aussi de grand interprbtes
de musique classique."


d
EC COH FJ
MIAMI, 20 Novembre Un
vieux professeur ime fois a eu A dire A Fred
Sdraphin: "Prenez votre job s6rieusement,
mais ne vous prenez jamais au s6rieux vous
m8me." Et cette phrase, le juge Fred
S6rsphin 1'a rappel au cours de la
cir6monie de son investiture qui s'est
d6roul6e au Miami-Dade County Court-
house.
("est lemardi 13 november, que
Me Fred S6raphin apret6 segment comme
juge au 11e Circuit du Tribunal du Comt6
de Miami-Dade. La c6r6monie s'est
d6roul6e en presence d'un contingent im-
portant d'Haitiens-amricains de Miami,
tous fiers et heureux de venir assisted leur
compatriot qui deviant ainsi le Premier
Juge d'origine haftienne des Etats-Unis.
C'est 14 quelque chose de
terriblement important pour nous a
soulign6 Gepsie Metellus, Directrice
Executive du centre Haitian Neighborhood
Center. "C'est li pour nous unereconnais-
sance de notre presence dans ce pays."
En nommant S6raphin le mois
dernier comme Juge, le Gouverneur de
Floride, Jeb Bush, a mis en honneur un


IEN PLUS ...


EN BREF


S h
OF RP ID
group d'61ite d'Haitiens-am6ricains qui
laisseront leur marque dans le passage
politique du Sud de la Floride. Parmi eux,
mentionnons un avocat (Philippe Brutus),
61u Repr6sentant & Tallahassee, le Maire
de North Miami, Joe C61estin, et des
assesseurs aux conseils municipaux de
North Miami et de B Portal.
Que Me Fred S6raphin ait 6t6
nomm6 & ce poste est un indices de la re-
connaissance accord6e A la communaut6
haitienne parles officiels am6ricains. Fred
Sdraphin a 6t6 choisi parmi de nombreux
autres candidates, A cause de sa patience,
de sa compassion, de son experience ...
mais c'est aussi un indices du chemin
parcouru par nos compatriots aux Etats-
Unis.
Il semble que c'est tout juste
hier que nous arrivions sur les c8tes de
Floride dans des petite embarcations et
chacun dans ce pays se demandait lors :
Haiti ? qu'est-ce que c'est? oh se troupe
Haiti?".
"Et ce n'est que le commence-
ment", pense le phre Jean Pierre, cur6 de
(voir Sraphin /7)







| 0 QQ


EMEolitique du pire p.1 SOMMAIRE
ACTUALITEPOLITIQUE
President Aristide d6nonce le terrorisme 6conomique
I'Ambassadeur U.S. r6pond que les Etats-Unis n'ont
pas suspend leur aide p.1
Une note de pressed du Ministbre de la Communication p.6
Gdrard Gourgue remet ga p.5
Le chaos menace ... p.6
PRESSED
F quali6 leMHaltd d ubliquepbananibre" p.1
Haiti Support Group invite le s6nat A jouer un rBle
historique p.11
ECONOMIC
OWi1ien de 10 o t national Ferretera en R.D. p.15
Haiti au 3e March& Culturel de Salvadot de Bahia p.2
URBANISM
Un plan de d6veloppement de la zone m6tropolitaine p.7
Discours du magistrate de Port-au-Prince Yves M6dard
dans le cadre d'un accord avec la BID p.8
DIASPORA
Investiture du Juge Fred Sdraphin p.2
Parade de la Thanksgivmg A North Miami p.14
ARTS & CULTURE
Micheline Laudun Denis en concert & Miami p.2
Td aille de bronze pour HaIti p.20
INTERNATIONAL
Les taliban d6posent les armes p.12
qroche Orient : violence centre violence p.14


RSF : M6nard

ne menage pas
PORT-AU-PRINCE, 24 Novembre Ce n' est pas en traitant
les gens, quels qu'ils soient, de joyous et de vendus que M.
Robert M6nard peut faire advance le dossier de l'enqu8te pour
d6couvrir l'assassin-de notre collogue Jean L. Dominique,
actuellement bloqu6 au S6nat de la R6publique, qui tarde, on se
refuse, A lever l'immunit6 du s6nateur Dany Toussaint, un des
inculpds, selon les declarations du juge enquateur Claudy Gassant.
It secretaire g6ndral del'association Reporters Sans Fron-
tibres (RSF) a voyage une nouvelle fois en Haiti pour aider, pen-
sons-nous, I d6bloquer le dossier, et vendredi, lors d' une conference
de press, il a traiten gdnral les officials du pays de tous les noms :
la police de voyous et de pr6dateurs ", les s6nateurs de ven-
dus ", jusqu' au president Aristide que le no.1 de RSF menace d' 6pin-
gler sur la liste international des violateurs de la liberty de la
press. "
Si c' est ainsi que notre collogue Robert M6nard pense aider
A rdsoudre ce probl6me, il se trompe. C'est 14 le language le moins
appropri6 en la circonstance.
De quoi disposons-nous comme press, face A ce genre
d' obstacles, sinon la logique, la dialectique ... pour essayer de con-
fondre les personnel en question.
Reporters Sans Frontibres, comme tout organisme de dd-
fense des droits et libert6s, ne dispose pas d'autre arme que l'infor-
mation, la VERITE, pour faire jaillir la lumibre, et pour que justice
soit faite. (11 ne faudrait pas confondre, car on ne gagne rien au
change).
Quelles que soient les bones intentions de M. Robert
M6nard, I'6motion est mauvaise conseillbre et son language par trop
d6routant. Il est possible qu'il soit quelque peu dirout6 par les maeurs
locales, mais reason de plus pour ne pas perdre son sang froid.
Ce n'cst pas 14 cc qu'on attend d'un facilitateur. Un tel dis-
cours ne facility pas les chooses, mais les complique un peu plus ..
Haiti en Marche, Port-au-Prince


Mercredi 28 Novembre 2001


Pae3


Affaire Jean Dominique : Reporters Sans

Frontibres qualified Ha'iti de R4publique
4 4 (RSF ... suite arrive A la conclusion que cette question ne relive p
banamere de la 16re page) de t
ses comp ences.
ainsi le bilan de l' organism qui, du 19 au 25 mars dernier'
6tait venu en Haiti pour faire lalumibre sur le d6veloppement PNH
del'enquate. M. M6nard 6corche 6galement la Poli
Aujourd'hni, le fait que Dany Toussaint n' aitpas Nationale qui, selon lui, fait tout pour que les accus
encore vu son immunity parlementaire lev6e est un.cas ne subissent aucune repr6saille. Trouvez un pays
manifesto d'atteinte et d'entrave A la Justice. Si elle n'est deux accuses, en l'occurrence Frank Joseph et Richa
pas lev6e centre M. Toussaint, ce sera un coup dur port6 Salomon, peuvent donner des conferences de press
centre la d6mocratie ", a soulign6 M. M6nard. Iss retards se balder librement Connaissez-vous une police q
dans la resolution de l'enquate sont, selon M. M6nard, recherche un suspect sans 6mettre d'avis de recherche
une faqon de ne pas prendre ses responsabilit6s et de faire Toute personnel saine conclurait que ce n'est pas s6rieu
en sorte qu'un S6nateur ne rende pas de compete bla Justice Comment appelle-t-on cela, le fait que la PNH ne fas


as



ce
6s
oil
rd
et
ui
?
x.
se


rien ? Une complicity demeurtre". 8 pense, 41alumibre
des informations que d6tient Reporters-Sans Frontibres,
que le double assassinate du 3 avril 2000 a 6t6 planifi6,
organism et finance. Car il faut heaucoup de monde et de
moyens pour organizer une telle operation.
Toutes les investigations aujourd'hui vont
vers une personnel, un nom, Dany Toussaint. Ne pas le
consider comme le suspect numro an c'est ne pas
vouloir voir, ne pas regarded I'enqu8te en equrs. Sans, et
jepbsemes mots,1es voyous qui entourent M. Toussaint,
sans la complicity de la police, sans les professions d'une
parties de la magistrature sur le Jugp Gassant, dans


Le Secretaire g6n6ral estime notamment que
I'immunit6 parlementaire dont b6n6ficiele S6nateur Dany
Toussaint peut atre expliqu6e par trois causes. Iss S nateurs
qui sidgent A la commission d'enquate proviennent tous du
Fanmi Lavalas, la peur paralyse les S6nateurs devant la
capacity de M. Toussaint de mobiliser des gens et, enfin,
les S6nateurs sont achet6s. R ne voit d'ailleurs pas com-
ment I'immunit6 pourrait Stre levie en tenant compete de
ces trois facteurs-
Ce que craint M. M6nard est que la Commission
constitute de sept S6nateurs sur la lev6e dbl immunity en


que de 2 policies, 2 members de la
Swat team etn' aplus de garde du corps.
RSF demanded 6galement I'octroi de
moyens institutionnels afin de
poursuivre l'enquate dont la fin du
mandate est fix6e au 3 janvier prochain
et compete 6crire aux bailleurs de fonds
strangers afin qu'ils coupent les vivres
" A Haiti. RSF compete faire du cas de
Jean Dominique un example et usera
de tout sonpouvoir pour que Justice soit
rendue. Enfin, une letter sera envoy6e
aux S6nateurs pour que I'immunit6
centre M. Toussaint soit lev6e et pour
que la s6curit6 du Juge Gassant soit
assure.
M. M6nard a ajout6 que RSF
public r6gulibrement une liste de "
pridateurs dela Presse" (blacklist) aux
bailleurs de fonds international. Si, le.
3 mai prochain, I'enquate est toujours
paralyse, RSF inscrirale nom de Jean
Bertrand Aristide sur cette liste. ll le
sera car il est en haut de la pyramid ",
ajoute M. M6nard, en pr6cisant que
RSF va se constituer parties civil et
compete venir en aide au Juge Gassant,
A sa famille et A ses colleagues
journalists.
MP/WB


n'importequelpaysquiestun
Etat de droit,1' enquate aurait
about. Dans cette affaire-lk,
l'image d'Haiti se degrade
terriblement, A tel point
qu'aujourd'hui Haiti apparat
comme une sorte de
R6publique bananibre oil un
baron tout puissant, riche,
avec ce qu' on peut appeler
carr6ment des milices, peut
fairelaloi etimposer saloi".

Measures
proposes
RSF propose plu-
sieurs solutions pour r6soudre
cette interminable saga.
Premidrement, .la lev6e de
1' immunity parlementaire
centre "1'un des barons dela
R6publique qui est au-dessus
de la loi ", assure la s6curit6
du Juge Claudy Gassant qui
disposait sous le Prdsident
Prival de 10 policies, 6
members de la Swat team et
3 gardens du corps.
Aujourd'hui, sous Aristide,
M. Gassant ne dispose plus







I UN ANAY SEI


L


I


_r


TY ALON Children
AU S welcome^.
.
S10m DESIGN ER CUT
First time customer only. Reg. 12.50 r
EEF R CONDITIONING
TREATMENT
With this cousan b -.
4 Jullen 940-9070
O
me 1976 @,2 1 LA ,@


"""".<0i 8 NovembreV2001 4


Page 4


du pire
sentant de Washington ... Pro-consul, s'il en est.
Orles conditions ne sont toujours pas r6unies pour
le contre-pouvoir capable de tenir plus d6finitivement le
Lavalas en respect ...
L'arm6e s'est d6consid6r6e elle-mame, pas seule-
ment dans le coup d' 6tat de september 1991 que dans la
decomposition progressive oh elle sombra sous la dictature
macoute et qui se poursuivit aprbs la
chute de Duvalier en 1986. Une
bande de voyous ", selon un Premier
ministry du Canada.
Et aujourd'hui la coalition
Convergence D6mocratique A laquelle
tant d'int6r8t a 6t6 accord, tarde A se
matrialiser en force 61ectorale, voire
enune alternative capable de tenir toute
scule sur ses deux pieds ..
Le movement de mobilisa-
tion r6cemment lanc6 n' a pas dur6 une
semaine, moins longtemps encore que
les pr6c6dents ... Aujourd'hui,1'oppo-
"' sition parait ne devoir computer que sur
les exchs des extr6mistes Lavalas
(" chimb ") et mieux encore, surles dd-
ceptions des masses Lavalas vis-A-vis
des scandals politico-financieis et
autres cas de malversations qui conti-
is/HenM nuent d'6clater de plus belle alors que


Haiti :
(Politique ... suite de la 16re page)
couvre que 7 A 9 posters de sdnateur reports par le parti
Iavalas au premier tour, ne l' ont pas 6t6 dans les rbgles et
devraient Stre rejou6s ... Lavalas se braque, et revendique
toute la mise, soit la presque totality des deux chambers,
plus les municipalities et territoriales etc.
Dhs lors c' est parti ... On connait la suite. Forma-
tion d'une coalition de quelque 15 parties
d'opposition (Convergence D6mocrati-
que). Embargo financier (pas un sou des
USA, ni de l'Union europ6enne, ni des .
institutions financibres internationale.
Traitement de choc ...
Aprbs plus d'un an et demi de
ce traitement de choc, on en est aum8me
point. Le problbme reste enter, le blo-
cage total. A exception de la situation .
6conomique plus d6sesp6rde que jamais .. A
auparavant ...
Le 18 november dernier, le pr6-
sident Aristide dans un message pr61u-
dant au bicentenaire de 1' Ind6pendance
qu' on fatera le 1" janvier 2004, accuse
la communaut6 international
de soumettre Haiti hun veritable terro-
nsme econounque. "
La semaine dernibre, 1'ambas~ Le hau
sadeur amricainprofita d'une conference devantun group
d' 6tudiants pour lui r6pondre du tac au tac ...


~t-Ctat major de la Police Nationale d'Hal'ti photo Yonel Loui


natona nt erv & ette sr ped a caliionConer-se multiple la misbre du plus grand nombre. Sans oublier


porte-voix ... Comme encore la semaine der-
nibre,1' ambassadeur amdricain Brian D. Curran.'
Pro-consul, s'll en est ...
On aura remarqu6 que tant le pouvoir
que1' opposition accompagne leurs pires d6bor-
dements langagiers de la m8me precaution : les
uns comme les autres renouvellent leur volout6
de retourner Ala table de negotiations ...
Mais c'est de pure forme, car le seul A
pouvoir decider de la reprise des negotiations
(aussi bien que de leur suspension alors m8me
qu'on se trouverait au bord d'un compromise
comme on l'a cru r cemment), c' est le reprd-


Larger les amarres ...
Qui pis est, Convergence zie r6siste pas au pre-
mier coup de vent. Ainsi, le PADEMH (Parti d6mocrate
haltien, de 1' ex-mairesse Claire Lydie Parent), fer de lance
des manifestations de rue & Port-au-Prince, menace de lar-
guer les amarres, reprochant A la coalition un manque de
coherence (incapable de'choisir entre negotiations et mo-
bilisation g6n6rale); tandis que le presidentt provisoire
G6rard Gourgue a depuis longtemps regagn6 ses p6nates,
malgr6 sa sortie un tantinet folklorique Al'occasion du 18
novembre, anniversaire de la victoire decisive centre I'es-
clavage et la colonization frangaise en 1803P.olitique / 5)


D6pot et Salle d'Inventaire
18x18&I6x16
Cdramiques Accessoires / C6ranaiquest Martne pour Salle de bein
Espagnols et
Italienne
Orand Choix & voire
disposition .
.87 pied carr6

Nous exportons vers Haiti


Meilleurs prix de la place

Uenez done noir par Hous-m@me


5386 N.III. 796me Ruenue, Miami, Florida

461: (ses) 592-2558

Vass:- 585-477-2675


a politique
D'un autre c8t6, des parlementaires Lavalas dd-
nonqaient r6cemment les d6placements des diplomats
strangers & travers le pays, od ils s' entretiendraient particu-
librement avec des groups opposition.
International joue Ala fois pour opposition un
r81e de coordination (selon des journaux amricains, des
fonds de 1' US AID via l' IRI on Institut R6publicain Inter-


T&rcEo uS


Gratuit.
e nes sed

avec tout achat minimum
de 200 p.ieds carr6s
Apportez ce coupon


















































Opposition : Gi

Gourgue remet
PORT-AU-PRINCE,19Novembre-Lacomm6-
moration du 18 Novembre a 6t6 aussi occasion pour Me
G6rard Gourgue, 75 ans, d6-nomm6 president provisoire
de1' opposition, de lancer un appel A l'unit6 et Ma r conci-
liation national. La nation est en p6ril, la crise a atteint
son nivean de pourrissement total, il est temps de consti-
tuer le front de Vertibres a d6clar6 Me Gourgue, selon
lequelles rdeentes vague de protestations doivent Strepor-
t6es hl'actif dela Convergence D6mocratique, la coalition
de 15 parties politiques d' opposition qui l' a port & ce poste
symbolique de presidentt provisoire de la R6publique "
en f6vrier dernier


NOM

ADDRESS

6 MOIS
ETATS-UNIS US $ 40.0
CANADA US$ 42,0
EUROPE US$ 70.0
AMERIQUE L.ATIM US$ 70,0


S DE 'ACTULITE I





Haiti en Marche, 24 Novembre 2001


PhSieurs centaines de paysans

ft US au Palais National


I


1


FIH 'BO N M N AH IIENM R H


I


RENOUVELLEMENT

NOVEL ABONNE
UNAN
US$ 78.00
US$ 80.00
US$ 135.00
US$ 135.00


0
0
0
0


I I I I-' I -


Mrrts i n 8 Nhv r XV .43


Page 5


POL TI UE U IRE.. sariex""I'o'.u 1qhmA ucheet (nagddH le) dunv Eatr adm ho ... mais pour e-


(Politique ... suite de la page 4)
A la virit6, des soubresauts interest agitent de-

"O":""'""'"til :"""::"':go;,":
ter de l'arrivde & Washington d'une administration r6publi-
caine et conservatrice, et done de se distance dela branch
allied A l'Internationale socialist (OPL, Konakom, Panpra)
qui a exerted jusqu'ici une influence plus grande sur les d6-
marches de la coalition,
On compared que du coup international en Haiti
soit plus actif, plus remnant, et aussi plus vocal ... jusqu' au
nonce apostolique apostrophant Lavalas pour qu'il accepted
de partager le pouvoir dont il s'est empar6 en totality.
Le president Aristide rdpond en langant une of-
fensive de charge & Washington, mobilisant le
Congressional Black Caucus et I'ex-pr6sident Clinton ...
H61as, les R6publicains n' out pas pour reputation d' 8tre des
sentimentaux ... Aussi 1' ambassador amricain de r6pon-
dre la semaine dernibre que ce n'est pas vrai que l'aide
am6ricaine & Haiti soit suspended et queles Etats-Unis sont
impliqu6s ici et 11, notamment dans la lutte centre le VIH.
Sida, I'6ducation, etc.

Que quelque chose surgira du chaos !
...
Mais supposons que les chooses continent de pi6-
tiner, de ne pas avancer dans le sens souhait6 par les strath-
ges de la Maison Blanche, que les conditions ne s'arran-
gent toujours pas permettant & Washington et consorts de
voir leurs voeux exauc6s?
Nous avons 6t6 pr6venus : Haiti sera abandonn6e
A son sort ...
Oui, on connait la musique ...
Eh bien non, il ya mieux ... Qu' est-ce qui emp8-
che d'attendre calmement que la situation haltienne conti-
nue de pourrir, en esp6rant qu' elle donnera elle-meme nais-
sance A une quelconque alternative ... Oui, que quelque
chose surgira du chaos !


minable qu' elle n' ait
connu depuis ces 50 der-
"""""ts, sbu m

Lavalas ? Convergence ?
International ? En tout
cas, silrement pas les
seuls qui en subissent les
consequences ...
N'est-ce pas que
le regime Lavalas semble
en train de se jeter lui-
meme dans une sorte de
processes de d6composi-
tion ... De faire hara-
kiri.
I' opposition, de
son c8td, incapable d'une
alternative ...
Une soci6t6 ci-
vile qui perp6tuellement
se cherche ...
Bref, c'est une
certain conception
d' Haiti qui est en train de
mourir.
Et le blanc qui,
mine de rien, n'aurait
qu'hpatier sur cepourris-
sement.
Enunmot, notre
compete est bon ...
On peut scule-
ment espdrer que c' est 11
un interrkgne (doulou-
reux) entre la disparition
(trop tardive) d'un sys-
thme qui a v6cu et I'ac-


g*


EntreautresMe Le president Aristide a rencontr6 le mercredi 21 novembre au Palais
Gourgue a demand la national plusieurs containers de paysans des 9 d6partements gdographiques du pays. Cette
premise en liberty de 1' ex- rencontre a port6 sur la participation du secteur pay san au programme Alpha-Economique
g6ndral-pr6sident Prospa lanc6 par le government. Is president a indiqu6 que le pay san est au ca-ur du programme
Avril, en detention pour d' alphabetisation, qui devrait permettre A ce secteur de mieux connaltre sa situation dans le
crimes centre les droits systhme dconomique et social,
humans et tortures com-
mis sous son regime mi-
litaire (1988-1989). Les informations au quotidien
"Il n' est pas normal qu'un government se ca-
ract6rise par sa tristem6moire A emprisonner tous les chefs de bon matin ... team En
d'6tat qui ont exerc6 avant lui "a-t-il conclu. MELODIE MATIN Fort-a-Prince


Pour recevoir par la poste votre billet de participation au mirage du ler janvier 2002, d6coupez, remplissez et
envoyez cette anyone avec un cheque ou money order mandatet bancaire) de US$ 50.00 & I'adresse suivante:
LA VOIX DE L'ARTIBONITE r----------------------------------------------------------.
The Empire State Building Ecoutez nous sur: Radio "Depicale (NY) Radio TeleHorizon200.com I
350 Fith Avenue, SuIte 1829 Radio Collectivit6 Internationale (FL) La Voix des Palm Beaches I
New York, NY 10118 I (FL) Radio Tste-h-tste (saint-Marc, Artibonite) Et autres... I

Nom et Pr6nom Tel'
Adresse..

Note: Si le gagnant ou la gagnante du premier prix habit Haiti, it (ou elle) b6n6ficlera d'une lettre d'invitation et d'un billet d'avion
Faites vos leux amid auditeurs et BONNE CHANCE A TOUS1* Pour plus d' Informations 1-800-758-1412 ext. 111


lekr pi n ep


26me Prix: Un televiseur


46me Prix: Un apparel


36me Prix* Un televiseur


rard

ga ...







I





President Aristide dinonce
e 9 p
le Ter r or isine E conownique

L'Ambassadeur U.S. rdpond que les Etats-Unis

n'ont pas suspend leur aide
("Terrorisme" ... suite de la 16re page) social et la paix a d6clard le president Aristide, pr6sen-
avec moins de un (1) dollar par jour). tant Haiti & l'heure actuelle comme victim d'un melange
"Nous avons int6r8t A travailler pour la cohesion de terrorism 6conomique "et de cynisme politique.



Q ** * *
nand Harts finance une aide

etr angered qu'elle ne reg oxt pas ...

MINISTER DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION
NOTE DE PRESSED


TV5, le Monde en


Frcongalk!
-mss, sawors e. vvs vows
offrent 5 TV en une...
Dbs & present in 1-877-586-9675 pour $ 9.99/mois ( infos com-
pl6mentaires h www.kbs-ty.com)
TV5 est la premiere t616vision de league frangaise au monde. Gr&ce A
I'offre de DISH Network, retrouvez chez vous trbs prochainement
24/24 les nouveau programmes de TV5. En Novembre, offrez vous

- de I'INFORMATION; Vous souhaitez avoir un regard compl6-
mentaire sur l'actualit6? TV5 pr6sente E bulletins par jotor en
direct (journaux de Belgique, de Suisse, du Canada et de France
avec les editions quotidiennes de France 2 et France 3)
- du SPORT; Vous 8tes un "fan" de foot et de rugby? TV5 vous
offre le meilleur du sport avec par example Samedi- 10 november
la rencontre de rubgy France-Afrique; tous les samedis #gale-
ment, une journey du championnat de France de football en direct
et l'6mission Foot 3 (de France 3) cheque Mardi.
- des Documentaires: le WE est consatr6 en grande parties ax docu-
mentaires; Samedi 10 et Dimanche 11 november, r6galez vous
avec Reflets Sud", "Carte Postale Gourmande", "Faut pas r&-
ve<", Thalassa", Envoy6 Sp6cial" mais aussi Outremers" et
"Le ciel passionn6ment" et bien d'autres...
- des missions pour les JEUNES: Un regard different pour vos
infants de 6 & 18 ans? TV5 offre tous les aprbs-midi de 4:15 pm
A 6:00 pm plusieurs missions de quality (" Les Zapp ", "G6nies
en herbe"...)
- des FILMS: 4 films different pas jour, ga vous tente? TV5 cette
semaine c'est: Valdrie Lemercier dans < Le Derribre>> (dds ce Di-
manche 10 Nov A 8:15pm), Montand et Beinex dans IPS (Lundi
12 November), Gabin et Blier dans <> (Mardi 13
Nov A 8:15pm) et encore les series actuelles comme "La Kine",
"Police Judiciaire".
- Tous les programmes sont diffuses plusieurs fois dans la semaine
-
et sont en frangais, avec sous-titres en anglais.

D6couvrez l'offre sp6ciale actuelle DISH Network-TV5 ( abonne-
ment mensuel $ 9.99)-en contactant nos conseillers au 1-877-586-
9675 (9 am & 10 pm la semaine et 9 a. A Spm le WE). D6couvrez les
programmesTV5&www.kbs-ty.com


HAITI POLITIQUE


Mercredi 28 Novembre 2001


Page 6


,,""'"""5 millions A une certain restructuration du

secteur de la sant6
54 millions A la sanitation et i des projects d' eau
potable
.19.4millionshl'enseignementprimaire.
Il est estim6, qu' A la fin de 1' ann6e 2001, Haiti qui
aurapay6plusde$20.7millionsdedollarshlaBIDn'aura
requ que $10.1 millions de d6caissement. Donc, du fait de
cet embargo financier, Haiti aura une balance negative de
$10.6 millions. Dans la r6alit6, elle est en train de finance
la BID.
5) QuantA la Banque Mondiale, son portefeuille
de pr8ts pour Haiti est aujourd'hui pratiquement nul. II fau-
--------- -son. -everterestates---
constitue.
6) Pour sa part, I'Union Europ6enne, par exem-
ple, avait promise $55 millions pour un project d'dducation.
Ce project est aujourd'hui bloqu6.
Tous ces d6caissements sont bloqu6s, d'une ma-
nibre ou d'une autre, par le government amricain, le-
quel a utilis6 son pouvoir de veto pour des reasons politi-
ques qui sont A 1' encontre des int6r8ts du people haltien.
Finalemerit le fait que les prets soient bloquds,
empache dans une large measure l'am61ioration des condi-
tions d' existence de la population. Il ya done contradiction
entre le blockage des prets et la lutte centre la pauvret6. Ce
qui rendl'apprentissage de la d6mocratie encore plus diffi-
cile. Toutefois le Gouvernement de la R6publique r6affirme
sa volont6 envers tous les fils et les filled de la nation pour
que progressivement la d6mocratie s'enracine chez nous.

Guy Paul
Ministry de la Culture
et de la Communication

(NDLR : Le titre au-dessus de cette note de press
est de la redaction de notre hebdomadaire)


Is people haltien se'f61icite des liens historiques
d'amiti6 et de solidarity qui d6finissent ses rapports avec le
people ambricain. A l'heure oil la R6publique des Etats-
Unis d' Amdrique est tragiquementfrapp6e, nous ne croyons
pas ncessaire de d6clencher un d6bat, d' ordre s6mantique,
avec l' Ambassadeur am6ricain en Haiti. Ce qui a 6t6 dit et
6crit est clair et prcis.
Nous voulons aussi 6viter ile philosopher sur la
probl6matique de l'aide am6ricaine aux pays pauvres dont
prbs de 80% retournent au pays donateur, selon un haut
fonctionnairedel'AgenceAm6ricainepourleD6veloppe-
ment International. Cependant, il est juste de souligner :
1) It montant de $70 millions dont parle 1' Am-
bassadeur am6ricain en Haiti s'applique aux provisions
d'aide 2001-2002. Nous disons bien provisions. Il ya une
grande difference entre ce qui est pr6vu et ce qui est actuel-
lement d6caiss6.


2) On ne peut nier qu'il y ait eu un apport amri-
cain appreciable, en ce qui concern 1' aide humanitaire de
soulagement de la pauvret6. On ne peut que regretted que le
government amricain ait jug6 n6cessaire d' 61iminer cet
appui aux cantines publiques,
3) De plus, il faut ajouter que la part des investis-
sements publics supported par I'aide 6trangbre a 6t6 prati-
quement r6duite & rien depuis 2 ans. Par example, la Ban-
que Interamricainede D6veloppement, qui aurait dd d6-
caisser, dans lalogique de pr8ts, pour des projects de routes,
d'eau, d'6ducation, de transports, etc, ah cause du veto
am6ricain, tout bloqu6. Nous parlors d'environ 250 mil-
lions de dollars am6ricains.
4) La 47*. 16gislature, h I'encontre de la 46*.*, a
ddji ratifi6 des pr8ts totalisant 145.9 millions de dollars.
De ces 145.9 millions :
50 millions devraient aller A la.r6habilitation de


scandals d'argent et autres activists
criminelles mettant en cause des
Parlementaires et des Maires, le parti du
President Aristide offre au pays la triste im-
age d'un group sans homog6n6it6.
L'6pisode du Ministre de I' Int6rieur defiant
publiquement son Premier Ministre est une
demonstration de la pagaille qui s6vit au sein
de1' 6quipe gouvernementale, moins d'un an
aprbs la victoire aux urnes. La gifle inflig6e
au Ministry de la Justice par deux activists
recherch6s par la police, mais qui circulent
librement au nom de leur appartenance au
parti au pouvoir, est un autre signe du grand
disordre qui caract6rise Lavalas.
De l'autre, la Convergence,
organisation regroupant des parties de
opposition, est secou6e en son sein de con-
tradictions et joue improvisation, m8me si
elle a rdussi jusqu'h present A preserver une
image d'unit6. Plus d'un an aprbs s'8tre
constitute en Front Commun, la Conver-
gence n'est pas en measure de proposer de
solution credible et s6rieuse A la Nation. Et

luk q ans ntelx e asetue
d6mocratiques de nos homes politiques.
Manifestations de rue, mobilisation
popular, complot, menaces de coup d' 6tat.
La contestation centre le Premier
tre an-M em s s an

Organisation Populaire proche du Pr6sident
Aristide, amend la charge centre le chef du
government. Rejet6 par les siens depuis
plusieurs semaines, Jean-Marie Ch6restal
voit sa tate r6clam6e aussi par des tenors de
Lavalas. Et, dernier episode de ce feuilleton
peuragoiltantdeuxs6nateursquiontprisla
t8te du front anti-Ch6restal au Parlement out
6t6 6trangement gard6s en otage par des
manifestants pro-Lavalas. On aura tout vu
(voirLechaosmenace/7)


,
Une s6rie de faits enregistres ces
derniers jours dans le pays empoisonne
l'atmosphbrepolitiquenationale

Les appeals A la mobilization lances
par les parties de1' opposition, le ton accusateur
et menagant du discourse presidential, la PNH
qui d6nonce des complots de d6stabilisations
out contribute & faire monster la tension.
Comme dans les pires moments de l'histoire
mouvement6e des annies post-Duvalier, la
R6publique vit des moments de
bouleversement et d'incertitude.
La situation 6conomique continue A
se d6grader, entrainant dans le d6sespour
plusieurs couches de la population. Les cris
viennent de partout pour exprimer la crainte
de lendemains qui d6chantent pour un pays
d6ji exsangue. Le conflict politique sans.fin
entre Lavalas et la Convergence ruine le r8ve
de voir la paix s'installer enfin dans le pays.

dv 1, -t ns n e
confiance A ces millers de jeunes qui
s'interrogent avec inquietude sur l'avenir ?
Les nerfs politiques et sociaux sont
A fleur de peau en ce mois de novembre. Et

le tp tse urs1 1 u
Certain craignent que ce conflict, qui semble
avoir d6finitivement abandonn6 le terrain de
la n6gociation et du dialogue, debouche sur
des affrontements sanglants. Les homes
politiques haltiens ont d6jhmontr6 A plusieurs
occasions qu'ils n'avaient aucun sens du
compromise. Ne resterait-il done que
argument de la violence et des manifesta-
tions de rue pour r6soudre une affaire
politique?
D'un c8t6, Lavalas, d6chir6 en mille
morceaux, impose. Emp6tr6 dans les








I URBANISME |


.


Un Plan de Dveloppement de la Zone

M6tropolitaine de Port-au-Prince


*
Rumeur s de comp lot, mamfestations
9 centre le regime est possible
(Lechaosmenace ... et pTISe d stages .** dansles
suite de la page 6)
I' opposition, engage dans des negotiations avec le circonstances actuelles et qu'il pourrait 8tre 1'oeuvre d'un
pouvoir, a chang de ton et r clame d6sormais le depart du troisibme secteur qu'il n' apas nomm6. Accul6 par ses pairs
.
Pr6sidentJean-BertrandAristidecommesolutionAlacrise. dans 1'affaire de assassinate de Jean Dominique, M.
Incapable de se mobiliser massivement centre Lavalas, la Toussaint, ancient membre des d6funtes FAD' H, a choisi le
Convergence se repose plus sur les sanctions 6conomiques bon moment pour lancer son message et se repositionner
inflig6es A I'6quipe au pouvoir pour reverser la situation sur l'6chiquier politique comme un pion important. Vraies
en sa faveur. Mais attention, le changement pourrait venir menaces, fausse mobilization, rumours infond6es de
d'ailleurs, rappelled un Parlementaire. Alors que la police d6stabilisation, semblant de prise dotage, le chaos
national d6nonce des complots de d6stabilisation, le s' announce dans ce pays au bord de 1' effondrement.
Sdnateur Dany Toussaint est venu rappeler qu'un coup d'6tat CR/WB


tiellement le blockage auquel se heurte la capital, fait res-
sortir la Commission dans son document information. Iss
infrastructures, crimes pour supporter une population de
100.000 habitats, ne peuvent r6pondre aux besoins d'une
capital de plus de 2 millions de personnel, ott 90% des
manages vivent dans des conditions d'extreme pauvret6.
La structure topographique du territoire, en forme d'am-
Phithditreavecdesnombreuses irr6gularit6setravinsn'of-
fre ubre de facilities.
I' 6tude de la croissance et de l'urbanisation de la
zone m6tropolitaine a r6v616 que les probl6mes les plus ur-
gents A r6soudre sont ceux qui se rapportent hl'hygibne du


- I I I- I-


Mercredi 28 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol XV No 43


Page 7


milieu. Ces problbmes tiennent essentiellement hl'insuffi-
sance des ouvrages de distribution d' eau potable et d'6va-
cuation des excr6ments, hl'insalubrit6 des logements et des
zones r6sidentielles, au mauvais choix de I'emplacement
oil se sont construites les Cit6s et A la pollution du milieu
par des agents chimiques et micro biologiques nocifs. De
nombreuses questions connexes s'y rattachent et portent
sur le zonage, sur la renovation urbane, sur l'utilisation
des terres, sur la r6glementation des lotissements, sur la
circulation des v6hicules, etc., questions d'une importance
capital pour les administrations locales, bien qu' aucune
ne soit de leur resort exclusif.
Les probl6mes auxiluels se heurte aujourd'hui
1' aire m6tropolitaine deviennent dramatiques. L' absence de
politique dulogement en faveur des d6favoris6s (de 1958 A
1998, I'Office National du Ingement n'a construct que
1932unit6sd'habitations,344ayant6t6r6alisdesenfaveur
des classes moyennes, alors que la population augmentait
de plus de400.000habitants). Les problbmes croissants en
matibre d' approvisionnement en eau et d' evacuation des
d6chets rendent urgent et indispensable une r6forme du
systhme.
L'architecte urbaniste Paul Emile Simon ne s' est
pas content de parlor des problbmes. II a aussi fait I'6nu-
m6tation de ce qui devrait 8tre fait. I' amelioration des con-
ditions de vie et la renovation de l'environnement dolvent
s' envisager A partir :
D'une croissance 6conomique soutenue
capable de g6n6rer des employs et vider 1' space
g public d' obliges vendeurs.
D'une politique d'assainissement com-
plet dela ville, enparticulier dans les quarters oil
certaines habitations constituent une menace sur
le plan de bien-8tre et de la sant6 (tandis, maisons
de mediocre quality) et oft les densit6s sont trop
fortes.
D'un systhme de voirie et transport
adapt .
D'un programme de renovation et de rd-
habilitation dans des quarters dont leur caractbre
doit subsister, principalement dans le Centre His-
tonque ancient.
D'un reboisement du Morne I' H8pital et
en g6n6ral d'une politique de preservation des es-
paces natures.
D'un programme de r6cup6ration et de
nettoyage de toute la baie de Port-au-Prince (de
Varreux & Carrefour) et par un programme de re-
conditionnement du traffic routier.
Imrs de son intervention, Mr Sully Guer-
rier, maire de P6tion Ville, a souhait6 que ce s mi-
(voir Urbanisme / 8)

DIASPORA

Miami : Investiture

du Juge Fred
S/ *
eraphm
suitee de la page 2)
1'Eglise St James. La c6r6monie du mardi 13
novembre a td suivie d'une belle c616bration au
Coral Gables County Club en l'honneur du juge
S raphin. Is Maire de Miami-Dade, Alex Penelas,
a tenu & envoyer un message de f61icitations.
Quant & Fred S6raphin, il 6tait visiblement
6mu et a d6clar6 qu'il esp6rait que la communaut6
haftienne se sentirait fibre de le voir install A ce


I poste. Fred S6raphin est mari6 et phre de deux
enfants: Tatiana, 17 ans et Andr6, 12 ans.
11 n'avait que 11 ans quand il est venu aux Etats-
Unis, A New York, oh il a habitdans le quarter de
Queens, avec sambre Madeline. Iln'a jamais connu
son pbre: Franck Sdraphin, un journalists, deputy,
actif partisan du S6nateur Louis D6joie qui fut
candidate A la pr6sidence en 1957. Son pbre 6tait un
farouche adversaire de Frangois Duvalier qui I'a fait
jeter en prison et assassiner
Fred S6raphin a fait ses 6tudes au City

2.18 ed N Hautsa oumuiv s 6tu thl
"""''ar a simi on n wavaina comme avocat
public pendant de nombreuses annies.
Fred Siraphin replace A ce poste le Juge
Kevin Emas, qui a 6t6 promu A la Cour d' Appel.


La Connission pour I'Elaboration du Plan de D6ve-
loppement de la Zone M6tropolitaine de Port-au-Prince
a inaugur6 A 1' H8tel Montana le 21 Novembre un S&-
minaire Atelier rdunissant de nombreux pandlistes dont
l'architecte urbaniste Paul Emile Simon et les maires
des six municipalit6s de faire m6tropolitaine de Port-
au-Prince.
La deterioration des infrastructures, la mauvaise
-
gestion urbane due A la d6ficience des services adminis-
-
tratifs, les faiblesses de la legislation urbane, le non-res-
pect du peu de textes en vigueur en matibre d'urbanisme et
les problbmes relevant du systhme fancier expliquent par-


n~m


'j~i~tte*ci R uroe 6idieea c~rieucte~.


CONTACGTEZ-NOUS POUR INFORMATIONS:







I S O IE1'EI


.

-


. t :


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE
Le magasin pour routes les occasions 8272 N.E. 2nd Ave. Miami, FI 33138

305 757 4915 8272 305 757 49

FADKIDJ VARIETY STORE













-


Pwfum CD's (Compas, Racine, Evangdlique)
Cellular & Beepers Zonk, frangais, amiricain
SPor uistsdp uTsine Video's (hailtiens, ambricains, documentaries,
Cadeaux dramas)
Tableaux Produits de beauty
Moneygram Money Order Produits pour cheveux
Reception de pavement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
connection te'l6phonique chez vous
roLL FREE 877 485 4428
T41: (305) 757-4915
v.x mos> vs, son
Overt 6 Jours par semaine: 8:30 am & 7:30 pm Denis/Joujou


I


Mercredi 28 Novembre 2001


Page 8


le Magistrate Yves Midard

BID-Gouvernement Ha'itien
I'espace urban. La plupart des infrastructures actuelles,
du Plan et du Programme de vieilles d'un sidcle on plus, ne peuvent plus r6pondre
one M6tropolitaine de Port-au-Prince aux besoins de cette population. La ville semble Stre prise
en tenailles et menace d'6touffement. Les Port-au-
Princiens ne reconnaissent plus leur ville. les d6chets
rt-au-Prince a une belle histoire et de s' accumulent partout pour la d6figurer. Port-au-Prince
a connu des jours fastest, mais aussi n'est plus ce qu'elle 6tait.
serait fastidieux de rappeler. La nouvelle commission communal extend
e a fet6, il ya tout juste deux ans, ses reliever le d6fi et, fiddle A notre philosophic politique,
50) ans d'existence, avec use popu- ellefait appel Ala comprehension et Ala collaboration de
eux millions d'ames, tous. Ble extend impliquer les comit6s de quarter dans
raphiquen'estpassanscons6quences. cette tuche 6norme de nettoyage et de sanitation qui
census de bidonvilisation, entrainant constitute la priority des priorities, surtout A l'approche
blames de sanitation et de gestion de (voir Urbanisme / 10)


des catastrophes qu'il
Port-au-Princ
deux cent cmquante (2
nation avoisinant les d
Cetteexplosiond6mog
Ble a acc616r6 le pro
du m8me coup des pro


Yves M6dard (Rassoul Labuchin)
Messieurs les members de la Commission pour 1' Baboration
du Plan de D6veloppement de la zone M6tropolitaine de Port-
au-Prince .

Mesdames, Messieurs
La Mairie de Port-au-Prince saisit cette opportunity
de f61iciter la commission pour cette important initiative d'un
s6minaire I atelier sur le d6veloppement de la zone
m6tropolitaine de Port-au-Prince, capital de la R6publique
d' Haiti. Les objectifs du s6minaire rencontrent ses propres
preoccupations, I savor :
Initiation d'un processes de planification urbane
au niveau m6tropolitain
Preparation d'un micanisme de governance au
niveau de l'agglom6ration
Lancement des etudes de projects de d6veloppement

Un Plan de
/
Development de la

Zone Metropolitaine
(Urbanisme ... suite de la page 7)
naire permette au government de trouper les vraies solutions
aux problbmes d'urbanisme et d'insalubrit6 que connait la capi-
tale et les communes avoisinantes. D'autres reflexions des mai-
res ont 6t6 effectudes dans le sens de la participation des con-
seils municipaux pour l'am61ioration des conditions de vie dans
un environnement sain et 6quilibr6.
La stance d' overture du s6minaire-atelier s' est-d rou-
16e en presence du Ministre de la Planification, Monsieur Marc,
L. Bazin, du Ministre A la Condition F6minine, ainsi que de
Itslie Voltaire, Ministre des Haitiens vivants hl'Etranger, mem-
bre de cette commission.
Ha 6td pr6sent6 aux participants et aux members de la pressed un
film product parla CIDIHCA qui apour titre "Pbtoprins se pam "
du cindaste cubain, Rigoberto Impez. Ce film a introduit ce sd-
minaire--atelier en mettant l'accent sur 1' explosion d6mographi-
que, 1' anarchic des constructions, le manque d' hygiene, la dis-
parition des ancient quarters aux maisons style "gingerbread "'
la degradation des aspects socioculturels, les conflicts des modes
de vie, pour ne citer que ces quelques points.
u
Pbtoprens se pam est un panorama historique du
diveloppement de la ville de Port-au-Prince et de sa region ainsi
que ses problbmes d'urbanisme. Des projections au-deld de
vingt cinq ans sont de plus n6cessaires pour planifier et cons-
truire une ville saine "a 6t6 l'une des conclusions de ce film.
Le s6minaire-atelier pour l'Baboration du Plan et du
Programme de D6veloppement de la Zone M6tropolitaine de
Port-au-Prince se terminera le 27 novembre 2001.

Relation avec la Presse
INDIGO COMMUNICATION
T61. : 509 556-3104


Co et les MeWews Tear
d a

1 Flatbush Ave (718)287-S295
N.K 2nd Avenue Tdl* 7515-3278 Ounch 2825 Onuch Ave (718)693-3798
MA RM Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-9216
Valley 19 South Main Sheet (914)425-'T147
st Sunsise Blvd 534-1574 85 M T& E 925
5th Sheet 166 Connecticut
953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-2816
Dixie Hwy 429-9552 Centre # 175
Flagler Ave W T41 23-0865 / 27-7913/ 22-8855
South Orange Blossoms Trail (407)265-2100 Pourioute infM ez Toll Free
ula 1-804427-2622 (New York)
HennPB saEst 1 Naging
sadmas=tan 505 IIthAve N.(941)435-3994
pan508River Street(617)298-9366 Immokedes
idge300 Bsoadway (617)354-6448 1011W Mah StreetKeny Plass (941) 658-9229
2219 Fewler St. (941) 451-8343
I que soit I'easilwit sur ia p 011 Vous Voulez enVoyer
UBe solame pronto panto, Faites contiance.1
BOBBY EXPRESS

A & am & MM & mm & f& pm
inna diales**at am vos cassettes, letires, sacs desiz, gallaos thnile
at tons asses pleduits mainsas as


dest [.dement use carts de dwer In lign taccha abst jamais occup6c.
C'est tout implement le No.1 !


.5401


28 We
2
487

2469
fim

Mas
Matta
Cadw


Discourse prononc6 par

dans le cadre de Paccord
Monsieur le repr6sentant du Pr6sident
delar6publique Objet: Elaboration
Monsieur le repr6sentant de la BID en Haiti D6veloppement de la Z
MessieurslesMinistres,1esSecr6tairesd'EtatetlesDirecteurs
Gndraux urbain.
Messieurs les responsables et members d' organisms La ville de Po
international solides traditions. Ble


E Bobby E express









Banquet de la R6publique d'Haiti


,Teal aten clartalu al sP4 I


k'


Page 9


- I


_ __IL__


:: ~M:Iak .:;;gru-n~~~--~~----:~~


-643* mier et chiffres dores / Pye palms ak chif dore
BMJSIOUE DE MAR
t *(:2 *J : 5 E La) -4g .3 F. 5 is I
AH 097398 AH 097 398


pf


am -
MF.'C dJERatr
ef54iiFAFAWW
useronates
wwmammic
WWWW3
RWAY 5
It
.dt .. ... SptP
36 SW * *

-Co or s vanes / Anpal koule
BARrQUE DE La
5). 45* Fthe





II Ill


__ _~____


-~E ----~~ ~- Lmu-YW~---.~T-


i


aMercnd 2 n .43mb 20


-I


$1&


__I


~f-~~; ?~3 '" ~s-


II _L_


-c st& Eitil 1.3 81(8
1847 ami e en


j In


Billets *'~":'


3 skin)Uans Mar a/ Yo desinen nan ma










4-Fil das.45.5aitf...appar.RDLLEil.sakirite ou ka we


Banque de la Republique d'Hai~ti







SOCIETY & URBANISME I


Discourse du Magistrat Yves Midard dans le cadre

de I'accord BID-Gouvernement Ha'itien
(Urbanisme ... suite de la page 8) rues au centre-ville et dans les quarters r6sidentiels? Dbs notre investiture bla Mairie de Port-au-Prince,
des fates de NoEl et du Nouvel an. 6. Comment border et trailer efficacement les nous avions dessin6 & grand traits nos objectifs
La nouvelle administration communal de Port- problbmes relevant du systhme foncier? civilisateurs, en sollicitant I'apport des forces positives de
au-Prince tient aussi Afaire appel ausens civique des citadins 7. Comment transformer les bidonvilles? la cit6. Nous n'avons peut-8tre plus la vigueur des ann6es
pour limiter les d6gits en amont, c'est;&-dire au moment 8. Comment r6habiliter et int6grer les quarters 1960 od nous portions vivement A l'assaut des t6ndbres,
ob les fatras sont jet6s valley que valley sur la voie publique. d6favoris6s? mais il nous reste encore cette vision de l' aube qui n' a
A ce sujet, la Mairie de Port-au-Prince compete sur la col- 9. Comment am6nager le r6seau du "bois-de jamais c6d6 un pouce de sa lumibre.
elaboration efficace du SMCRS pour la collected r6gulibre chene'? Vivre dans une cit6 belle, prospbre et lumineuse,
des r6sidus. A court terme, la Mairie se propose de mettre 10- Comment r6soudre le problbme des basins telle a 6t6 la grande ambition des philosopher, des po6tes
sur pied des brigades de propret6 et transformer la pl6thore versants et des constructions 6rig6es de manibre anarchique? et des humanities de tous les temps et tels doivent,8tre nos
de ses agents de s6curit6 en agents de d6veloppement et de 11- Surtout, comment harmoniser les objectifs dans la reconstruction de Port-au-Prince, notre
surveillance urbane. 11s auront entre autr6s comme tiche responsabilit6s de la municipality avec cells du ville, notre capital.
de distribuer.des sacs en plastique aux riverains pour un government central? Tant qu'il nous donnera de constater la germina-
entreposage et une collected plus adequate des immondices. R6soudre ces different probl6mes suppose la tion des verdures sur les places de cette ville, Port-au-
Cependant,1' assainissement de la ville ne constitute mobilization de fonds 6normes et1' Etat ne pourra pas y faire Pnuce, qui nous est chare, tant que les sources de 1' espoir
qu'un probl6me secondaire, en 6gard Al'6normit6 du tra- face sans la participation active du secteur priv6 et des n'auront pas tari,1es oiseaux bleus de nos reves sauront
vail qui attend la nouvelle administration. Des questions Haitiens Al'ext6rieur dontnous sollicitons particulibrement faire taire le chant des sirdnes pour initier une nouvelle
bralantes se potent, et il faudra les r6soudre dans le meilleur po6sie, celle de 'la belle amour humane" A la terre natale.
le concourse.
d61ai : -
Nous sommes heureux ue les organisateurs du


UnitdNtosChiden' Fnd


BUT D UPOSTE
Sous la supervision du Responsable de la Communication, contribute a la planifica
mise en ceuvre, le suivi et I'dvaluation de la stratigie de communication pour le chan
de comportment en vue de la promotion, la garantie et la rdalisation des droits de l'e

QUALIFICATIONS

.. Dipldme universities avancd en Sciences Sociales complitd par une forma
Sociologie, Anthropologie, Psychologie, Education sanitaire
. Connaissances des deniers ddveloppements et dernidres technologies du
d' rentissage d'adultes, d'organisation et participation communautaire
app .
. Connaissances en communication, plardoyer, ndgociation, particulibrement. au
communautaire
. Bonne capacity de recherche, d'analyse, devaluation et de synthise
. Capacity d travailler days un milieu international et multicultural
. Familiarity avec la plupart des logiciels usuels (de prdfirence Microsoft Word,
Powerpoint, Visio, Project)
,
EXPERIENCE

Trois annies d'expirience professionnelle en ddveloppement social, particulibrement d
secteurs de communication participative, mobilization social, communication p
changement de comportment et rehabilitation communautaire.

LEAGUES

Maitrise du frangais, de l'anglais et du creole.

A noter:
9 Les candidates doivent itre de nationality hartienne
@ A soumettre trois letters de reference (professionnelle et/ou personnelle)
9 Dresser Curriculum Vitae et photocopied de dipldmes et/ou certificates &:
UNICEF .
Services des Ressources Humarnes
Poste No. HTIO2002
17, rue Armand Holly/Debussy
P.O. Box 1363
Port-au-Prince, Haiti
@ Date limize de submission des candidates: 26 novembre 2001


RSRRX

HIO H tR g HOS

p Ch 3t
a., Oil La. (MIL * *
PORT-AU-PRINCE, 23 Novembre Le
nouveau magistrate de la capital haitienne, Yves M6dard,
nom de plume Rassoul Labuchin,
a d6clar6 la guerre aux montages
de detritus qui ensevelissent Port-
au-Prince et ses environs.
Un coup d'oeil sur ces
detritus si voudi en avez le cour-
,
age, r6vble cependant qu' A c$te
des d6chets managers, il ya touted
sorts de d6chets industries. I.es
bites en foam, par example,
utilisdes par les restaurants, on
bien la sciure ou des copeaux de
bois, ou bien des bites en carton
.. ce qui est un indices que
beaucoup d' enterprises de la place
utilisent aussi les rues pour
d6verser leurs d6chets.
tion, la QueleMairedePort-au-
gement Prince decide de lancer une
nfant. entreprise de grande envergure A
1' occasion de la fin de 1' annie, tout
le monde applaudit. Mais quells
measures seront prices pour que le
nettoyage d'aujourd'hui survive
tion en domain et les jours A venir? Les
gens ont pris de mauvaises habi-
secteur tudes. Ces petits vieux d6versant
leursbrouettescharg6es ded6chets
au coin de rue le plus proche, pour
niveau aller la remplir A nouveau et la
manoeuvre se poursult, cect
constituantunprcieux gagnepain
pour lever toute une famille. Et
Excel, ceci m8me si le camion de
ramassage d'ordures vient tout
juste de passer?
Le ton trbs convaincant
du maire Rassoul Labuchin
semble jusqu' A present porter. Des
ans les commergants et entrepreneurs
our le auraientcollabor6hl'op6rationen
cours. Des contacts seraient en
cours pour recycler les d6chets en
gaz propane.
Parmi les initiatives en
cours, nous avons aussi remarque
Iaconstructiond'espaces enb6ton
dans certaines grades artbres,
comme1'autoroute de Delmas, oh
les detritus pourront Stre
acheminds par des particuliers,
pouratreramass6s parlescamions
dela commune.
Mais il faudrait donner
un horaire aux particuliers, pour
savor quand d6poser les fatras,
ainsi queles heures deramassage,
afin d'6pargner aux peasants le
,/ spectacle des ordures parfois
(voir Fatras / 11)


Mercredi 28 Novembre 2001


Page 10


q
s6minaire mettent1' accent sur l'urgence de la mise en branle
d'un processes de planification au niveau metropolitan.
impliquant des 6tudes de project de d6veloppement urbain.
blous souhaitons doncune fructueuse session A tous
les participants.
Port-au-Prince doit renaltre de ses cendres dans le
respect de son environnement, dans la prise en charge de
son patrimoine, tant physique, natural, spiritual et socio-
culturel.


1. Comment r6soudre d6finitivement le probl6me
de collected et de traitement des r6sidus slides?
2. Comment entretenir les infrastructures urbaines
existantes et en construire de nouvelles susceptible de
satisfaire les besoins d'une ville moderne?
3. Comment rendre efficient les services
administratifs actuels?
.
4. Comment renforcer la 16gislation urbane?
5. Comment r6soudrele problbme des marches de


HTIO2002


IORDPOSTE :





tt en we o. ,


Sus aux montages de fatras ...
(Fatras ... suite de la page 10) fins politiques, pour salirl'image d'un government, pour
malodorantes. Sinon les detritus d6pos6s aprbs le passage lui rendre la vie difficile, pour d6tourner du pays non
du camion y resteront jusqu'aulendemain, ce qui n'est pas sculement le tourist mais tout investisseur potentiel-
le but d'une campaign de propret6 de la ville. IA aussi, il faut prdvoir des measures de dissuasion
Donc, il faut une force de dissuasion. Pas timber centre ces "commanditaires"de d6chets, qui tout A coup se
A bras racourcis sur les individuals qui n' obtemp6reront pas, retrouvent pas trop loin des grand hotels ... pour ne citer
mais la saisie, par example, de la brouette, ou bien que cet example.
I'arrestation dupropri6taire ... Ce qu'il fant avant tout c'estlavolont6 nonpas seulement n6 d'hier et qu'il sait mieux que tout autre de qui pr6vient.
de faire, mais de maintenir ce qu'on a fait. Bonne chance done et surtout qu'il sache que toute
Non seulement les mauvaises habitues ont1a vie notre aide lui est acquire.
dure, mais les fatras chez nous, comme tout un chacun le
sait, ne sont pas simple du tout. On les utilise m8me A des Halti en Marche, 23 Novembre


United Healthcare


What works for you?"

Now your family can have access to quality health care!

24-hour NurseLine

Highly qualified private doctors and specialists
Asthma and diabetes management programs

Your doctor makes the decisions for your care

Doctor office visits

Immunizations

Well-child care

Wsion care


IF YOU ARE ELIGIBLE FOR MEDICAID YOU HAVE A CHOICE. CHOOSE UNITED HEALTHCARE.
It is important to us that you get the best care available. That is why United Healthcare
has so many highly qualified doctors to care for you and your family.

To learn more, call free 1-888-617-8979 or New York Medicaid Choice 1-800-505-5678

Unitedhealthcare service area includes: Bronx, Kings (Brooklyn), Queens and Richmond (Staten Island) Counties.
Participation in the Medicaid managed care program is voluntary until the potential enrollee has received an official
notice from New York Medicaid Choice that he/she must enroll in a health plan.


M
P
d
VmPX 43


rage n1


"Ha'iti Support Group" invite le

Sinat d'Haiti & jouer son r81e

historique dans ce dossier
Une dizaine d'oranisations members de "Haiti de ce militant de la d6mocratie qu'6tait Jean Domi
Support Group" a invite vendredi les s6naeurs haltiens & income maintenant au S6nat dela R6publique.
prende touted les measures n6cessaires pour faire avancer Selon le Support Group, cette responsabi
1' equate sur1' assassinate du PDG de Radio Haiti Inter, Jean signifies pas que le grand corps est appeal & se trans
L60pold Dominique, et du garden de la station Jean Claude en un tribunal deviant juger de innocence ou de la cul
buissaint. d'unaccus6.Cequiestdemand6aus6natindique-t-i


plutSt d'exercer ses privileges en tant que pouvoir
ind6pendant en vue de statue sur des faits relatifs A une
instruction en cours.
-Faisantremarquer quecedossierloinde secon-
finer & une port6e judiciaire, rev8t 6galement une dimen-
sioninstitutionnelle, ces organizations indiquent quela
decision qui s'impose permettrait de d6bloquer un dossier
judiciaire tras lourd de consequences pour le s6nateur
Toussaint qui devralever les suspicions quipbsent sur lui.
Cette decision est, de surcroit, lourde de
consequences pour le s6nat lui-m8me, cette institution ne
pouvant se permettre de ternir son imae en se fatsant
complied d'un d6ni de justice, souligne le "Haiti Support
Group", ajoutant que les dizaines de millers de citoyens-
quir6clament justice pour Jean Dominique depuis 20 mois'
comprendraient mal que les arguties experts et des
procedures dilatoires enterrent le droit et la justice.


nique,
lit6 ne
former
pabiit6
lc'est


Dans une letter adress6e au president du grand
corps, Yvon Neptune, ces organizations qui se dissent
soucieuses dumaintien des droits et libert6s des m6dias en
Haiti, d6clarent souhaiter que le Snat ait le courage
d'envoyer le clair signal delafin del'impunit6 dans le pays.
"Entantquepr6sidentduS6natetchef int6rimaire
duparti Fanmi Lavalas, vous avezune doubleresponsabilit6
dans ce dossier embl6matique"6crivent les signataires de
la letter, ajoutant que la poursuite du processes judiciaire
exige maintenant que le s6nat r6ponde positivement et de
fagon urgent A la requ8te.du juge instructeur, Claudy
Gassant, en levant I'immunit6 parlementaire du s6nateur
Dany Toussaint,
Rapelant qu'une commission parlementaire a 6t6
former dans le but d'6tudier cette demand et d'en obtenir
l'avis experts, le "Haiti Support Group"indique que la
lourde responsibility qui consist h obtenir justice en faveur


DOS SIER JEAN DOMINIQUE


LIVRE

SAMUEL MADISTIN


Cooperation et
A
De veloppement
,
Le role du pouvoir leg sslat if
dans le fonctionnement nio-
derne de l'Etat

Selon Samuel Madistin, la mission du
parlement hahien s'inscrit dans une tonguee quate pour
la mise en place d'un systame politique attach A la
defense des grades valeurs universelles de justice, de
libend, de d6mocrarie et au respect des revendications
marquant la guerre de liberation national (1791- I804) :
la liberti, la terre et I'ind6pendance nationale"
Plus on moins pricisdes dans certaines consti-
tutions du passi, les attributions du Parlement se som
doublement renforedes avec la charge de 1987. I'auleur
considered le pouvoir Idgislatif comme "I'dpine dorsale
de I' Etal. Le Parlement doit intervenir tant au niveau
de administration central qu'h celui des pouvoirs dd-
centralasis. 11 est appeal A enforcer les institutions po-
litiques et sociales et Acrder le cadre normatif indispen-
sable au processes de d6centralisation considdr6 comme

-:.ge.ex::::t:::5,:-reda .
station de diffiremes Idgislations internes au tour d' un
noyau commune de la 16gislation international et un re-
lais important entre le pouvoir et les organizations m-
ternationales. "

263 pages, Presses de I' Imprimeur II, Port-au-
Prince, Haiti

Venie-signature le samedi 8 D4cembre en-
tre 10h am et 3h pm an Ateliers Frame, rue Capois





I


Afghanistan : les talibans ddposent les armes


.


""frcrh 28 Novanbr V2001 43


Page l2


d6clar6 la guerre au terrorism international aprbs les
attentats du 11 september centre New York et Washington.
Iss responsables americains qux avaxent exig6 en
vain des talibans qu'ils leur remettent Oussamaben Laden,
tenu pour 1' instigateur de ces attaques-suicide, le
recherchent ainsi queles chefs de sonr6seauAl-Qalda, dans
le sud et le sud-ouest de l'Afghanistan, ofx ils soupgonnent
qu'ils se cachent.
Des commandos de forces sp6ciales ophrent sur le
territoire afghan pour tenter d'intercepter ben Laden, tandis
que des avions-espions sans pilot survolent le pays 11a
recherche dumoindre signe de sa presence. Iss Etats-Unis
ont 6galement offers une recompense de 25 millions de
dollars pour toute information qui permettrait de proc6der
A sa neutralisation.
Toutefois, depuis le d6but des operations, les
responsables amdricains r6phtent que la guerre centre le
terrorism ne s'arratera pas en Afghanistan et samedi le
president George W. Bush a avert que le combat serait en-
core long. Dans son adresse radiophonique hebdomadaire,
il a pr6venu: "Nous allows au devant de temps difficiles".
"Nos ennemis se cachet et complotent dans de
nombreux pays. Ils sont faux et brutaux. Mais nous avons
confiance dans la justesse de notre cause. Nous nous battrons
aussi long temps qu'il le faudra et nous I' emporterons ", a-t-
11 assure.


prolongation, aurait contrari6 le bon d6roulement d'une
reunion inter-afghane de reconciliation pr6vue mardi &
Bonn.
lx sort des strangers venus sebattre dans les rangs
des talibans a 6t6 r6gl6 et ils devraient 8tre interns dans la
region de Mazar-i-Sharif, la grande ville du nord du pays,
sous 1' autorit6 d'un chef de guerre
ouzbek, le g6ndral Rashid Dostam.
Ces strangers sont des arabes, des
tch6tchdnes et des pakistanais dont
les Etats-Unis craignaient qu'ils
s' 6clipsent et puissent 8tre de
nouveau mobilis6s dans des
a operations anti-ambricaines.
Les talibans, une milice
fundamentalist qui avait pris le
contr81e de la plus grande parties du
pays en 1996, ne retiennent plus
dor navant queleur fiefde Kandahar
dans le sud, mais leur pouvoir y est
contest par des chefs traditionnels
pachtounes. Un group de talibans
qui se battait encoreprbs de Kaboul,
dans le village de Maidan Shar, a
6galement accept de se rendre.
Cette nouvelle tape de la

. 0 ca emilio troeb n phe sq
nce du Nord satisfaire les Etats-Unis, qui out


KABOUL, 25 Novembre Des containers de
talibans se sontrendus samedi dans lenord del'Afghanistan
livrantleur dernier bastion dans la region, la ville de Kunduz,
aux factions afghanes soutenues pas les Etats-Unis.
Cettereddition, qui devrait 8tre achieve dimanche,
met fin & un face A face de deux semaines qui, en cas de


Selonl' edition de dimanche du journal britannique,
The Sunday Times, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne
projettent d'6 s e Sm isem tu n

Y6men, das que leurs operations militaires
en Afghanistan seront achev6es. Une porte-
parole du ministbre britannique de la D6fense
a minimis6 les informations du journal, mais
n'a pas exclu la possibility d'une action fu-
ture dans ces trois nouveau pays.
Sur le terrain, la situation se
d6bloquait dans le nord del' Afghanistan. Un
porte-parole du ministare de la D6fense de
l'Alliance du nord, Mohammad Habeel, a


etqu'ilpr6voyaitl'6vacuationdeKunduzde
tous les combatants, afghans et strangers.
Aux terms de cet accord, les Afghans seront
d6sarmis etrenvoyds dans leurs foyers etles
strangers seront emprisonnis.
Mille talibans se sont rendus aux
commandants de l' Alliance bas6s A Mazar-
i-Sharif, ville contr816e par le g6ndral
Dostam. Quelque 700 autres se sont rendus
dans la region de Bangui, plus A l'est, aux
forces du commandant Mohammad Daoud,
un Tadjik. Un commandant de 1' Alliance,
Haji Mohammad Muhaqiq, dirigeant du
Hezb-e-Wahdat, parti des chiites hazaras, a
annonc6 que 600 strangers s'6taient rendus
h l' Alliance prbs de Mazar-i-Sharif.
It g6n6ral Dostam a pris la tSte de
2.000 homes -ouzbeks, tadjiks et
hazaras- pour prendre le contr81e de la
province de Kunduz.
Aprbs ces progrbs de la champagne
militaire, I'6tape politique de la reconstruc-
tion de1' Afghanistan doit commence mardi
& Bonn otr les diff6rentes factions afghanes
se retrouveront sous les auspices de l'ONU
pour des discussions sur l'avenir du pays,
r6duit au chaos et A la misbre par plus de 20
ans de violence.
I' ONU souhaite pouvoir mettre sur
pled une 6quipe de transition representative
de touted les ethnics afghanes en d6pit de la
mainmise sur les posters clefs du pouvoir par
l' Alliance du nord.
L' Alliance est soutenue par 1' Iran
et la Russie, et sa domination de la nouvelle
donne politique afghan inqui6te le Pakistan
qui a longtemps soutenu les talibans et
souhaitequelespachtounessoientlargement
represents.

"Aubonvieuxtemps"
Succbs haltiens de 5 D6cennies


Des combatants taliban sprbs d'8tre rendus & PAllia


'94 '.. ,



..*;'
*








e e e e e



.,
Tarif Special &


1 6 6 aller-retour + tax
Valuable jusqu'au 01 Decembre
Attention: Les places sont limit6es. Faites votre reservation
immbdiatement. Ces tickets ne sont pas remboursables
et ne peuvent 6tre changes. Une p6nalit& sera
applique pour tout changement ,
. de reservation. (--4.1


7


Pour information et reservations,


INTERNATIONAL


~Jti~kte~L~L tke ~cvri~i~kc~ S~y.(







NOS petites announces classes (


ait en arc e o. o.


I


Radio /
Port=a'h-Prince
Mdlodie 103.3 FM
de 5:00 & minuit

P3
Musique retro, Jazz'
b7nn um us tog
mise avec nous.
chapter M61odie et votre
vie ne sera plus la meme...
Chica go

Radio l'Union
88.7 FM
4:00 pm A 6:00 pm
bullm de es
Harry Fouch6
4:20
Module frangais
bulletin de nouvelles
Lionel Ch6ry
4:50
Module Crdole
Nouvelles
Lionel Ch6ry
New York
Radio Eclair
1240 AM
WGBB
Cheque samedi
11:00 am
TeT 516 333 1487
New York

Horizon 2000 Plus
)VLIR
130 AM
every sunday
9:00 am
& Midi
New York
Halti
Diaspo Inter
1330 AM
6-8 pm
dimanche
7-9 am *
Ha'iti en Marche


,


I


M6decins

Dr Enock Joseph
Obst6trique
Gynicologie
Accouchement
fibro y HAg
i o s sn e
Tous les tests pour
immigration
Nous acceptons touted
sorts d'assurance ainsi
que la carte Medicaid
pour les femmes
encecei enNos maladies
h8pitanx priv6s
5650 N.E. 2nd Avenue
t ppmg
(305)751-6081
Dr sony Fagaro
Gynicologue
accoucheur
Chemin des dallies
No 27


Culture


Avis au Public )

Renvoi du spectacle de remerciement offers par Les Dimanches Litt6raires au nom de EPMANDOK
From: Roland Menuan
Les Diarranches Littraires
Atant donn6 le trbs fable taux de r6ponse positive enregistr6 A la lev6e de fonds de l'Association EPMANDOK pour venir en aide aux
femmes de Docajou, en Haiti, Pop6ration est mise en veilleuse et, cons6quemment, le spectacle de
remerciement offers par I.es Dimanches Litt6raires aux donateurs est reportparce que, malheureusement, sans objet.
Roland Menuau, president

Occasion TJnique


Job !
A Major Corp seeking to expand in
the Haitian Market seeks two career
minded Individuals.. Initial Compensa-
tion up to 11R$ 800.00 / week to start.
Outstanding Benefits and training pro-
gram. Please call Roger Dominique at
305-308-7597
or 954-987-5518
or 561-416-4802.
Le Comit6
d'Investissement et de
D6veloppement on HaYti

Super Market -C.I.D.E.H.
718 941-6080
Situ6 tout juste en face de la
Librairie et des services 16gaux et de
traduction Rincher,
2608 Church Avenue
coin Rogers Avenue,
vous trouverez tous les products
tropicaux particulibrement des products
Haitiens a C.I.D.E.R Super Market,
une oeuvre a but non lucratif pour
supporter le
D&veloppement Aconomique
d'Haiti.
A C.I.D.E.H Super Market
et Groceries
Prix r4duits tous les jours de la
semaine.


de Port-au-Prince


Forthcoming from Cornell University Press .

Haitian women'stories of Srvival and Resistance
Beverly Bell
foreword by Edwidge Dndicat
Available for holiday giftgiving. Order early to ensure books arrive in time
$ 18.95 / book
Send check or money order payable to Center for Economic Justice to:
CEJ, 144 Harvard Dr SE,
Albuquerqe NM 87106


oe
61'
sealaine
0
-gti

e cyze
car


Restaurant



Bhl Fouchbt
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le Ineilleur
griot de la ville!


Mercredi 28 Novembre 2001
H i M h VlXV N 43


Pagel13


Real Estate

A Vendre
Excellent
opportunity

Tertains
de 700 m
et 1000 m
& Mayotte
Terrains de
828 m2 & Berth6
10aison &
Pegguy-Ville

PriX
int6mssant
Contacted le :

256-5751
558-1044


Mi
aP ints de Vente i n Mar
9oF tebuderdale


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
t61.: 954-421-4777

1 NW 9 veP 2
Ft ude de 11

Sup adet
Beauty Supply
8079 West Sample Road
954 345 0450
Delray Beach
Classic Teleco

2Y BP
561-279-8846
OUR LADY Bakery
102 SE 2nd Ave
Delray Beach, FI
33444 T61:
561-272 3556


Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette Barber

15455 WesS e Highway
305 940 9070
Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
305 940 9902
B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie


Eclipse
Conununication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
suite 104
59 4 380 1616


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646

*Christephanie'S
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
H 33064
T61. : 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.

P p7 h

TELECOM PAW
206 North Hagler Ave
Pompano Beach
Ho 330608
954-941-7004


Foundation pour la Pr6servation, la Valorisation et la Production
d'Oeuvres culturelles Ha'itiennes

Note de Presse
La Foundation pour la Pr6servation,1a Valorisaton et la Production d' Oeuvres Culturelles Haltiennes a le plaisir d'annoncer son return du VIII
Festival anthropologique de cultures Afroam6ricaines qui se tient au Centre Culturel d'Espagne & Santo Domingo du 13 Novembre au 13
D6cembre 2001..
Cette exposition, fondamentale au enforcement des liens cultures entre les deux peoples voisins, a 6t6 trbs bien reque par le public
dominicain. La Fondation profit de cette occasion pour remercier tous ceux qui ont contribute au succbs de cette exposition.
Pour plus d'informations veuillez contacted la Fondation hl'adresse 61ectronique suivante: fpvpoch@hotmail.com

Pour la Fondation: Marianne Ishman Rachel Beauvoir-Dominique


A Vendre on & Lower
Sur la route de l'Adroport International
Immeuble moderne de 10.000 pieds ca
show room et climatisation central.
Id6al pour banquet, supermarch6, magas
quincaillerie, factories etc...
A Vendre en tout on en parties
Terrain de 6.000 m6tres carr6s. Id6al por construction h8tel,
bureau magasins, station d' essence
Pour tout renseignement
T1: Halti 509 250 1606 / 250 1847
USA 305 343 7638 / 954 714 0500


En vente d4s le mercredi
4 Miami, Port-au-Prince,
aM 6 n w
Bruxelles Berlin,
Gen@ve...

Pour dtre b jour
allec I'actualith
abonnez vous
en nous appellant:

Miami
305 754-7543
(305) 754-0705
Port-au-
Prince
245-1910
221-8567/68/96

New York
914 358 7559

Boston
508 941 6897

Montreal
514 337 1286


Boulangerie


Jean Marc
57 Avenue Muller
Port-au-Prince, Harti
ti kabich pain au beurre
manchette Bagel sur
command
T61: 4092-4685
403-1958









'


1


ECHO DE MIIAMI


La Commission communal de la ville de North
Miami est compose de 3 members sur 5 members d'origine
haltienne. Ce sont le Magistrat Josaphat C61estin, les
Commissionnaires Herman D6sir et Jacques Despinosse.
Cette annie, North Miami a fet6 avec clat le
Tanks giving Day, en organisant une parade sur la 1255me
rue. Les fanfares de diverse 6coles publiques ont anim61a
parade et le public a vivement applaud les majorettes qui
exhibaientleur dext6rit6 au bAton. Le public ar6ponduavec
enthousiasmeicetteinitiativedelaCommissionhmajorit6
haltiano-amricaine de North Miami. Un pare d'amusement
a 6volu6 durant 4 jours dans la zone am6nag6e de l'H8tel
de ville
II faut aussi signaler A l'actif de la nouvelle ad
ministration, I'ex6cution de plusieurs travaux de drainage
dans les divers secteurs de la ville, lalutte intensive centre
le traffic de la drogue et son corollaire imm6diat, le crime.
Nous salons avec bonheur le travail de la Com-
mission dont la ville compote un fort pourcentage
d'Haitiens et Haitiens am6ricains. Nous sommes d'autant
plusheureux quelacollaborationentreles diverse ethnics,
y comprise les angles, n'ait subi aucun dommage suite b la
victoire 61ectorale de l'ethnie hditienne. Cette victoire qui
a surprise et pris au d6pourvu nombre d'observateurs
politiques, pbse lourd sur 1'avenir politique mais surtout
6conomique de la ville qui occupy le quatribme rang en
importance dans le Comt6 de Dade.


Amnesty accuse

Israil de torture

COHtre leS
,
PRIEStimens
GENEVE, 20 Novembre Amnesty International
accuse les forces del'ordre isra61iennes de recourir de plus:
en plus frdquemment A la torture lors d'interrogatoires de
Palestiniens arrat6s en Cisjordanie etdans labande de Gaza,
et demand une enquate.
Dans un expose deviant le Comit6 des Nations
unies-contre la torture, I'organisation de defense des droits
de l'Homme bas6e & Londres fait 6tat d'616ments prouvant
que des m6thodes ill6gales 6taient A nouveau utilis6es lors
de ces interrogatoires. Ces m6thodes consistentnotamment
A river de sommeil les d6tenus en les maintenant dans des
positions douloureuses, on & les contraindre A demeurer
longuement accroupis.
Ce rapport a td public au moment od le Comit6
de 1'Onu, compose de dix experts independents,
commengait & 6tudier le cas d'Israel lors de sa reunion
semestrielle A Genbve.
Le de?6gu6 isradlien, Yaakov Levy, ya r6fut6 les
accusations d'Amnesty, soulignant que, bien que partag6
entre le souci de respecter les droits de l'Homme et celui
de prot6ger ses concitoyens centre le terrorism, Isra61
s'interdisant la torture.
Amesty International 6voque des cas de torture,
des detentions prolonges au secret ainsi que des actes de
violence centre des Palestiniens commit par des members
des forces de s6curit6. Ces derniers b6ndficient d'unefoune
d'impunit6, s'inquidte en outrel'organisation.
Ces actes se sont renouvelds malgr6 une decision
de la Haute Cour de justice isra61ienne qui, en 1999, avait
estim6 que "ces m6thodes constituent des actes de tor-
ture", souligne Amnesty.
Levy a reconnu que dans certain cas limits,
l'usage de la force avait pu caused des d6sagr6ments on des
insomnies, mais affirm6 que la torture n'est pas pratiqu6e
m8me lorsqu'elle pourrait empacher un attentat sanglant.
Amnesty, qui estime qu'Israel ne refute pas
vraiment ses accusations, a par ailleurs exhortle Comit6
de l'Onu & d6clarer que la demolition d'habitations
palestiniennes dans des zones occupies 6tait un treatment
cruel, inhuman on d6gradant, interdit aux terms de la
Convention centre la torture de 1987.


haltiens de talent et internationalement connus Bethova
Obas, Philippe Toto Laraque, B6mol Telfort et Clifton Con-
fident Suite A une conversation t616phonique et I'invitation
reque du Dr. Joseph Fanfan jeune, d6vou6 et dynamique
m6decin de notre soci6t6, nous pouvons augurer d'une
nouvelle approche de la responsibility & la fois collective
et social de nos actuelles 61ites du Sud de la Horide.
Dans un prochain numro d'Haiti-En-Marche,
nous ferons A nos lectures un r6cit plus d6taill6 de cette
soirde.
VITER JUSTE


Mercredi 28 Novembre 2001


Page 14


la violence rdpond A la violence

dimanche matin sans faire de victim centre T6koa et du cessez-le-feu. "Mais pour instant il n'y a pas de cessez-
Nokdim, deux colonies juives situ6es au sud de la ville le-fcu, et tant que la violence dure, 11 n'est pas question de
palestinienne autonomy de Bethlem. I'arm6e a d'autre part pourparlers", a-t-elle ajout6.
annonci avoir intercept un camion transportant un Le president de l'Autorit6 palestinienne Yasser
chargement de quelque7.000 ballet mass
de M-16 (fusil d'assaut ambricain),
destine, sclon elle A quelqu'un ha-
bitant les territories contr816s par
l'Autoriti palestinienne.
Ce re gain de violence, .
aprbs une p6riode de relative
accalmie, augure mal de la mission
queles envoys sp6ciaux amiricains
le g6n6ral Anthony Zinni et le .
secretaire d'Etat adjoint charge du
Proche Orient William Burns
doivent entamer lundi dans la region
pour tenter d'obtenir un cessez-le-
feu entre Israiliens et Palestiniens.
Le vice-ministre isra61ien
de la D6fense Dalia Rabin-Philosof
a jus tifi6 dimanche l' as sas sinat
d'Abou Hannoud, en le qualifiant
d'"acte 16gitime d'itutod6fense".
.
"Lorsque l'Autorit6 palesttmenne
9roc6dera aux arrestations des
terrorists du Hamasnous n'aurons
pas A nous substituer & elle, mais Un petit Palestinien utilise son lance pierres centre des soldats
pour I'heure elle ne fait aucun effort isradliens A la Tombe de Rachel dans la parties occidental de Bethleem
en ce sens", a ajout6 Mme Rabin-Philosoph. Arafat 6tait pour sa part en Egypte, dimanche, oh il a
Ella a aussi affirm & propose dela mission de paix rencontr6 son homologue 6gyptien Hosni Moubarak avant
am6ricame qu'Israel est "pr8t A discuter du plan arr8t6" en de se rendre au soudan pour rencontrer le president Omar
juin"par George Tenet (le chef dela CIA) sur application al-B6chir. (AFP)


Iss pdrip6ties administrative de la ville d'Opa-
Locka administr6e par une majority d'Afro-am6ricains,
.
fmsauredao eleedepna tptriciphste laclas redconponiq
pl
tact du Magistrat C61estin lors de son inauguration et que
nous avions signals dans un pr6c6dent article paru dans
Haiti-en-Marche sous le titre : "La Communaut6 haltienne
salue dans 1'extase la prestation de segment de la ville de
Miami ", avait calm61es rancoeurs etles apprehensions. Ce
soir-lk nous avions vu des angles, des latins et autres
applaudir chaudement quand M. C61estin d clara sans
ambages que les residents haltiens de North Miami seront
prot6g6s mais jamais toldr6s. Ce fut une mise en garde fort
opportune. Mais surtout la cohesion et le bon
fonetionnement jusqu'ici delarepr6sentation haltienne qm
certainement a appris & roster coh6rente, m8me dans le
disaccord, est certainement un bon signe du progrbs
politique de nos 6diles.
Noussommescertainquenonseulementpourleur
propre avenir politique mais surtout pour le bon renom de
la communaut6 haftienne, ils persisteront dans cette voxe
qui semble vouloir d6crire le code d'honneur du politician
haltien.
Messieurs Bravo et Kenbe La.

Le Sinateur Christo her Dodd it
9
Miami .
Surl'mvitation du
Councilman de North Mi-
3 SALES ami, Mr. Jacques
33147 Despinosse, I'6minent
DIESEL S6nateur d6mocrate Chris~
SPECIALIST topper Doddferaunevisite
4X4 VEHICLES Ala communaut6 haftienne
.,COM de Miami. La reunion aura
3 g' I lieu au North Miami Parc,
5' situ6 sur le WestDixie High
Way tout juste aprbs le
pont. Nous nous proposons
decouvrircetteimportante
reunion oh certainement le
probl6me de l'embargo
6conomique qui 6tranglela
nationetlepeuplehaitiens,
sera invoque.

Broward
C'estledimanche
25 novembre could qu'a
eu lieu la Grande Soir6e
Magique de la Guitare,
marquantl'inaugurationde
la Fondation Espoir. Cette
soiree artistique dont les
principaux orgamsateurs
sont Lyonel Laurenceau, Dr
- 0 El Joseph Fanfan Jr., Dr Pierre
Andr6 et Dr Aldy Castor, a
ti anime par les artistes


INTERNATIONAL


Proche-Orient:
JERUSALEM, 25 Novembre Un nouveau regain
de tension opposait Israiliens et Palestiniens dimanche A la
veille de l'arriv6e au Proche-Orient de deux 6missaires
am6ricains charges de parvenir A un cessez-le-feu entre les
deux paruDeans la nuit de dimanche blundi, des h61icoptbres
-
d'assaut isra61iens out attaqu6 aux missiles des objectifs
palestiniens dans la bande de Gaza, enrepr6sailles bla mort
d'un soldat isra61ien tu6 la veille au soir dans le centre de
ce territoire par des tirs d'obus de mortier qui ont 6galement
blessdeux soldats.
Les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branches
arm6e du movement radical islamiste palestinien du
Hamas, avaient revendiqu6 samedi soir cette attaque,
expliquant qu'elle avait pour but de avenger l'assassmat d'un
de ses principaux chefs, Mahmoud Abou Hannoun tula
veille par des unssiles isra61iens.
Les raids isra61iens de la nuit ont vis6 une posi-
tion des Renseignements militaires palestiniens dans le sud
de la bande de Gaza, un bureau du Fatah, le movement du
president palestinien Yasser Arafat, dans'le centre de ce
territoire, et une position de la police maritime dans le nord'
selon l'arm6e isra61ienne et des sources de s6curit6
palestinienne.
Deux soldats isradliens ont d'autre part 6t6
16gbrement bless6s dimanche lors d'6changes de tirs dans
la bande de Gaza, selon une source militaire. Accompagn6s
de bulldozers, des chars isra61iens ont aussi p6n6tr6 en

n te Dm o e nedl sdm '
I.x Hamas a aussi indiqud dans un communique
public dimanche avoir tird une roquette artisanale, centre
la gare routibre d'Erez, entre la bande de Gaza et Israel,
En Cisjordanie, des obus de mortier ont 6t6 tir6s




























































H8pital Sainte Thrbse

de Miragoine











-
.



----

.
.

Le novel H8pital Sainte Thirdse de IVIiragoine inaugurd la semaine dernibre.
L'6tablissement est 4quip6 d'une morgue, d'un bloc chirurgical, d'une maternity,
et de dpartements sipards pour homes et femmes


Haiti g la IIIe Expo-


I COURIER / ECONOMIC I


de leurs confreres leur embotteront le pas.

Le Consul Dominicain en poste A Port-au-Prince,
Monsieur Pedro Russo souligne importance de cette mani-
festation et de invitation lance A Haiti, dans le cadre du
enforcement des liens d'amiti6 et de cooperation entre les
deux gouvernements.

HPN


Hal-ti en Marche en vente
A BO N NEZ V OUS
dks le Mercredi dans les rues de
Port-au-Prince et dans tous les AHAITI EN MARCHE
stands de M iami, New Yor k,
Boston, Montrial Phone (305) 754-0705
Pour announce et suggestions: HaYti (509) 245-1910 ou 221-8567


HMairt endi IXNoem 20 .43


rage 1s


...


Subject: Durban to Karshan on creating 100,000 jobs
Date: Thu, 22 Nov 2001 08:30:28 -0800 (PST)
m I banadpdurban@yahoo.com>

CC. corbetre@webster.edu, gvictor@acn2.net'
sytheard@aol.com
Michelle Karshan:
My query last week about the Haitian Government's
plans to create the 500,000 jobs promised a year ago was
not intended to annoy. Indeed, if a campaign promise is
made there should be some plan to bring it to fruition.
(Mind you, if it was only campaign rhetoric, then the of-
fice holder shouldbe ready to answer some difficult ques-
tions... first and foremost by the people who voted him
into office). But please, bear with me...
The latest issue of "Bobbin", a trade publication for
the sewing industry includes some interesting trade data
showing that both Haiti and the DRhavelostmarket share
of U.S."
clothing imports in the past year:

12 Months % of Total U.S. % Change from
Ending Clothing Imports Previous Year
- - - - - - - - -


prices. (Figure out how many jobs are created by each
container to help with your scorekeeping assignment in
point 7 below).

5. Check out Haiti Trade Mission 2002 on my company's
website . This subsidized week-
end excursion next March for potential investors is geared
mostly to our electronics business, but if President
Aristide will come out and be one of the keynote
speakers at our Sunday Morning Conterence, we'd be
glad to work with the Association of Haitian
Manufacturers to use our weekend event to match sew-
ing people from the States with Haitian companies al-
ready in the business.

6. Most sewing contractors pay by piecework, and my
guess is that most Haitian contractors are using either a
completely manual or rudimentary computer system...
costly and error-prone. My company has a fully
automated piecework payroll system that is perfect for
sewing (regrettably, somewhat less appropriate for our
electronics business). We would be amenable to
making it available to the Haitian sewing industry
assunung the U.S. software owner is protected.

7. Keep score and change mindset. The Haitian Govern-
ment should know exactly how many people are employed
in this sector every month, and all Ministries should be
made aware of the importance of raising the score.
Keeping score is the easy part, however; since many
Haitian Ministries currently see the private sector
as the enemy and act accordingly! Getting public and
private sectors to work toward the same goal is a given
in the States, but quite the opposite in Haiti.

In closing, I do applaud your public relations ef-
forts to promote Haiti. I continue to believe, however,
that private sector job creation will do alot more for your
country than any international loans. The latter, I fear,
would only be frittered away with little to show.

Best regards,
Lance Durban


in that camp (Kathy Dorce, Tom Driver, et al) might like to
-propose other sources of new employment for 500,000 job
seekers. Personally, I favor sticking with the tried and true
where a ready market already exists.
Let's assume we want to increase Haiti's U.S. market
share by a factor of 10... We want to be supplying 4.2% of
the clothing imported into the U.S. by the time your patron,
President Aristide, leaves office. If 10,000 Haitians are em_
played in sewing for export now (my guess), a tenfold in-
crease in the U.S. import market will require the creation
of 100,000 new jobs... a bit less than what was promised,
but heck this is only one
industry.
So how do we get there? Here are 7 concrete propose
als that don't cost much:

1. President Aristide should get out and spend a couple of
days visiting a half dozen sewing plants... to listen
and learn. Iscal management already in this industry
is the best source of information on what is needed to
expand market share tenfold.

2. Facilitate the accelerated import and export of
containers of work. Recognize that taxing imports of
piecework which is going to be re-exported will deter
such work from ever entering flaiti in the first place.
Countless jobs have already been driven elsewhere by
your Ministry of Finance and I can give specifics.

3. Encourage potential customer visits to Haiti and roll
out the red carpet as most other countries-do.. Work
out a huge discount with local hotel for first time
business prospects who have registered with the
Ministry of Commerce and/or the Association of Haitian
Industries (ADIH).

4. Solicit a new kind of bi-lateral aid from Taiwan. Ask
them to assist THEIR textile (fabric) manufacturers by
paying for free shipment of containers containing
fabric to Haiti. In exchange, offer them duty free
entry of ALL such fabric shipments even those for the
local market. Your natural ally are Taiwanese textile
mills. Suddenly your industry will be able to offer
'full package' to U.S. customers at truly competitive


--
HAITI 06/30/99
06/30/00
06/30/01


0.49%


n/a


DOMINICAN 06/30/99


4.60% na


That's right, the DR's considerably smaller population
ships 10 times Haiti's volume. Shocking statistics when
one starts with the fact that sewing is a very labor inten-
sive business that should favor the least expensive labor
force. It still takes lots of people operating relatively in-
expensive machines sewing millions of pieces of fabric
together to create the clothes we all wear. Indeed, low
wages have almost completely knocked U.S. labor out of
the picture even though Americans buy tons of clothing.
Now, there are lots of people who think that Haiti
shouldn'tbother withsuchlow wage jobs. Corbett people


Port-au-Prince, le 22 novembre (HPN)
- La troisibme edition de la << Expo-Ferretera
International >> organise par l'Asociaci6n de
Ferreteros (ASODEFE) de la R6publique
Dominicaine se tiendra du 7 au 10 f6vrier
2002 & l'H8tel Dominican Fiesta, en
R6publique voisine. Une d616gation
entrepreneurs Dominicains, ceuvrant dans
le domain de la construction, notamment de
la quincaillerie, ont officiellement annonc6
l'6v6nement A la press haltienne, jeudi &
l'h8tel El Rancho.
Invites par la.Fondation Haitiano-
Dominicaine, FONDO-Haiti, qui travaille
A favoriser et A harmoniser les relations
commercials entre les deux R6publiques et
cherche A donner une identity aux products
locaux sur le march international les
homes d'affaires Dominicains out exprim6
leur volont6 d'associer les Haitiens &
l'expositionpr6vuepourlepremiertrimestre
de I'ann6e 2002. Monsieur Aquilino Dohe
Vargas, qui intervenait au nom de la
d616gation dominicaine, a pr6cis6 que
I'objectif principal de cette manifestation
consist A faciliter le contact et les changes
commercial avec les Etats-Unis, I'Europe,
I'Asie, I'Amdrique Centrale et les CaraYbes.
<< Notre pays ya beaucoup A garner >>, a
soulign6 Monsieur Max Antoine, Pr6sident
de la FONDO-Haiti.
Plusieurs activists se d6rouleront pen-
dant cette foire A laquelle sont attends des
ing6nieurs contractants, des ing6nieurs civil
et61ectroniquesdesarchitectesdes6tudiants,
des investisseurs, bref, tous ceux qui aeuvrent
dans le secteur de la construction. Des
pandlistes tant Dominicains qu'6trangers
interviendront sur des sujets relatifs au secteur


de la quincaillerie.
Selon les organisateurs, cette
foire annuelle aidera les homes
d'affaires Dominicains Astimulerles
changes commercial, A servir le
march de la quincaillerie en Haiti
et vice-versa. Monsieur Aquilino
Doite a insist sur la n6cessit6 pour
les members des secteurs priv6s et
du monde des affairs des diff6rentes
institutions des deux c8t6s de 111e
de se regrouped. << Si nous nous
unissons, nous pourrons avoir acchs
A des prets international >>, a-t-il
pr6cis6.
La participation d'Haiti & la
troisibme edition de la grande foire
annuelle dela quincaillerie permettra
aux entrepreneurs Haitiens de profiter
des advantages que le government
dominicain offre aux participants
nationaux, et de rabbis de l'ordre de 30
Par ailleurs, la participation de la Colo
avec 25 enterprises, de Cuba, de Tnmda
facilitera aux homes d'affaires de no
mologues strangers, notamment de la C
Les homes d'affaires Haitiens d
veulent profiter des 20 % d'espace enco
Ph Cin6as, qui participaient A la rencon
beaucoup d'intrSt pour cette foire. Ga


& 40 % sur les products exposes.
mbie, qui occupera un pavilion
d, du Mexique et d'autres pays,
mbreux contacts avec leurs ho- .
aricom.
oivent hater le movement s'ils
re disponible. M. JC Paulvin et
tre, out d'ores et d6ji manifesto
geons qu'un nombre important


On creating 100,000 jobs










-' _L'nc on tour nable Impir ati d'une~


Conscientisation Economique


nationaux, r6duisent le coat de production des multinatio-
nales d6ji advantages par une teelmologie de plus en plus
modemeetrendentainsileursprixdeventeimbattables. 11
en r6sulte 1' exclusion de toute id6e de competition loyal
et franche et du concept du marchlibre.
Considrons maintenant le cas d' Haiti face aux
Etats-Unis dans 1'arkne commercial.
ECOSOF SA (Experts-Conseils en Economie, Fi-
nance, Gestion et Soci6t6) a public en d6cembre 1997: Pa-
norama del'Economie Haitienne (exercise 1996-1997), une
monumental 6tude sur la conjecture 6conomique hal-
tienne. Un coup d' oeil sur la table des matidres indique
1'ampleur et la quality des reflexions et recommendations
pour Y expose etla solution des probl6mes que confrontele
pays. Cette 6tude prove, s'il en 6tait besion, la presence
d'experts haltiens capable d' aider au rel6vement et au d6-
veloppement d' Haiti. Iss dix chapitres ferment un tout
coherent et rigoureux. Il est utile d'en donner les tires
pour attire attention sur importance d'un texte qui m6
rite d' 8tre utilis6 dans nos universities, bibliothbques et cen-
tres de recherche:
La question de la production national au cours
de l'exercice 96/97. La probl6matique de I'em-
ploi en Haiti. I'6volution du coat dela vie. Les
enterprises publiques haitiennes: gestion et per-
formances. Its imp6ratifs delamodemisation des
enterprises del' Etat Le financement externe: pro-
grammation et conditionalit6s. La question des
finances publiques. Les performances de systbme
fiscal. Le syst6me financier haftien et la politique
mondtaire. Un aperqu des richesses naturelles du
pays.

Des citations pertinentes extraites de Panorama de
F Economic Haitienne corroborent les effects d6sastreux du
march6 libre" sur l' conomie haitienne qu'ECOSOF ap-
pelle dans un de ses chaptires "les effects perverse delalib6-
ralisation du march; cas del'industrie dela volaille et de
la nutrition animale" On y lit ce qui suit (p.23):
"En effet, depuis deux ans, le march de la vo-
laille a 6t61ib6ralis6 & sa manibre. Des millions de
lives de morceaux de poulets, de dindes et de
porcs out 6t6autoris6s commepour r6pondre hl'in-
suffisance de l' offre et subs6quemment casser les
prix de consummation. Grands et petits 61eveurs
ont 6t6 abandonnds Aleurs probl6mes au profit de
lalib6ralisation.Entre mai l995etmars 1996,plus
de 11 millions de lives de poulets oul'6quivalent
de 3,1 millions de poulets enters, soit 50% de la
production annuelle locale, out 6t6 autoris6s16ga-
lement et en contrebande sur le marchhaltien en
provenance du sud des Etats-Unis."
C' est aussi un veritable dumping car les parties du
poulet autres quele blanc se vendent & U$0.40 lalivre bien
que le coat de production soit de US 0.56. Un dumping, A
Pencontre des accords international. Selon la m8me
source, les products c6r6aliers imports se vendent en
moyenne 20% moins chers que les products c6r6aliers lo-
caux.
La destruction des cochons cr601es sous Jean
Claude Duvalier (alors que P 6pid6mie d'une maladies des
vaches en Angleterre n' a pas donn6 lieu aP annihilation de
la race bovine) etleur replacement par des cochons grim61
dont le petit 61eveur haltien 6tait incapable d'assumer les
frais d'elevage, avaient caus6 la destabilization du march
porch local not6e en 1998 dans D6fi A la Pauvret6 (p.30):
"Une marchande r6pond tout en d6coupant A
grand coups de coutelas une portion de pore 6tran-
ger. Je vends A perte parce que le porc cotite trop
cher... Ce qui s'achetait autrefois $30 se vend main-
tenant $35, $36. La vie 6tait different du temps
des cochons du pays. On se tirait d'allaire. 8
n'en n' 6tait pas ainsi avecle cochon creole. I'exis-
tence 6tait meilleure. Les macoutes ont mang6
les cochons crdoles, les ont d6truits... On s' expose
ala br01ure du solely pour rien. Its infants n'iront
pas A l' cole cette annie-ci. Pas d'argent ni pour
les nourrir, ni pour les v8tir "
On a une petite id6e de l'effet boule de neige sur
l'6conomie et la degradation du tissu social caus6 par la
distabilisation des products locaux. A cet 6gard il est bon
de r6v61er que:
"The Corporate welfare that flows to the Seaboard
Corp., an agri-business with annual revenues of
$1.8 billion, extends from Ecuador to Minnesota,
from Oklahoma to Haiti. Where seaboard is, there
government is tossing money at it." (Time,
November 1998) "(Le flux d'assistance 6conomi-
que A la Seaboard Corporation, un agrobusinees
au revenue annual de 1,8 milliard, va de l'Eqateur
A Minnesota, d'Oklahoma A Haiti)."
Selon ce m8me magazine, a l'abbatoir de la
Seaboard dans l'une des villas amricaines, I'un des plus
grand du monde, 8 porcs sont tuds 11a minute, 24 heures
par jours, 365 jours l'an, soit plus de 4 millions de porcs
par an-


des Haitiens
Si l'on demanded ce qui permit un tel rythme de
production et un coilt de production minimal, lar6ponse ne
se fait pas attended: une assistance 6conomique A profu-
sion. En effet, ce num6ro du Time affirmed que cette corpo-
ration a requ en 1990: $3 millions de Minnesota, $23 mil-
lions de Kentucky, $10 millions de Kansas, $100 millions
de Oklahoma et $25 de1'OPIC governmentt federal) pour
I'assurance des enterprises dela Seaboard hl'6tranger (usi-
nes de bl6 et de mais au Mozambique, 6tang & crevettes et
apparel d'6closion en Equateur, minoterie en Haiti).
On se rend compete sans grand efforts de
l'impossibilt6 pour les 61eveurs haltiens d' enter en com-
p6tition avec des multinationals subventionn6es dans de
tells proportions en m8me temps que les pays en d6velop-
pement doivent abolir on r6duire drastiquement leurs tariffs
douaniers au nom du "marchlibre".
Ces proc6d6s, dans le cas d' Haiti, perp6tuent une
tongue tradition de violence ou d'abus dconomiques stri-
lis6s dans de beaux slogans publicitaires. On n'oublie pas
qu'en 1941-194210rsqueles Etats-Unis ontperduleurs plan-
tations d'h6v6as en Asie, notre pays s'est laiss6 convaincre
de la n6cessite de participer A l'effort international exig6
par la deuxibme guerre mondiale en demandant &
I'Eximbank un emprunt de $5 millions de dollars pour la
plantation d'h6v6as. Des millers d'hectares en caf6, ca-
cao, en bananes, products vivriers et fruitiers out 6t6 sacca-
g6s pour planter l'h6v6a en Haiti. Quand, dans l'intervalle,
la d6couverte du caoutchouc synth6tique a rendu l'h6v6a
presque obsolete on a d6cid6 de le remplacer par le
cryptostegia, petit arbuste (ouliane) qui avec ses branchettes
squelettiques arrivait A peine A produire du latex pour une
balle de tennis.
Le bruit a couru que Lescot comprenant qu'il avait
6t6 bem6 se proposait d'intenter un procks et que c'6tait
l'une des reasons qui avaient port61e government am6ri-
cain A faciliter son renversement.
I'historique de la riziculture en Haiti monte en-
core de fagon plus tragique comment la liberalisation du
march, alli6e & Jar6duction du tarif donanier-et du quota, a
sap6 Y6conomie haitienne. Le riz est un product de pre-
miere n6cessit6 pour le pays. En 1990, on estimait la pro-
duction du riz A environ 195,000 tonnes m6triques.
Aujourd'hui onl'estime a moins de 100,000. Il ya 10 ans,
les producteurs de riz haltiens produisaient presque tout le
nz consomme en Haiti. Ils produisent maintenance moins
de 50% du riz necessarre en reason des measures imposes
par le programme d'ajustement structural (Democracy
Undermined, Economic Justice Denied, p.25). Un tableau
des exportations du riz ambricain en Haiti par le D6parte-
ment du Commerce am6ricain, reproduit A la page 26 du
document pr6cit6, indique que 1' exportation de 7337 ton-
nes de nz am6ncam en 1985 est passe & 197,713 tones
en 1995.
Ha"itine peut pas continue A roster passive face
au cyclone de la lib ralisation des marches.

Mobilization centre le sophisme du march libre
Dr. Winston C. Smith dans son ouvrage intitul6
Towards an Appropriate Strategy for Agriculture
Development within the CARICOM Region propose au
Chaptire V des measures pour I'identification et I'61imina-
tion de 1' exploitation externe tant au niveau de la produc-
tion qu' au niveau du marketing. I'article du Time "Five
Ways Out" indique les moyens de lutte centre les subven-
tions. Dans le m8me esprit, rien n' empache le gouverne-
ment haltien d' 6tablir sur les products imports une taxe
proportionn6e aux subventions accordies aux products im-
portds. Une taxe permettant aux products locaux de roster
comp6titifs. Des travaux prdliminaires s'aybrent indispen-
sables. Des economists et financiers haltiens doivent exa-
miner minutieusement les lois et accords nationaux et in-
temationaux sur le commerce afin de presenter A l'ONU, I
1' OEA, I l' Organisation Mondiale du Commerce, des dos-
siers bien structures prouvant les pidges du marchlibre,
instrument 6conomique attx effects catastrophiques pour les
pays Sud du fait de subventions directed et indirectes ill -
gales.
Parlons-en, de march libre. Le government
amricain ne se g6ne pas dans l'6tablissement de restric-
tions et de quotas pour la protection de son march alors
qu'il exige A car et A cri l'ouverture intigrale des marches
des pays en d6veloppement. Ni pour designer, A son gr6,
les pays A bndficier du statute de nation la plus favorisde.
Dans son article "Free Trade, Free Markets: Rating the 1056
Congress" (Center for Trade Policy Studies, February 3,
1999, p.3) Daniel T. Grisworld 6crit:
"Is government f6d6ral amricain intervient de
deux fagons principles dans l'6conomie interna-
tionale, en r6glementant certaines activists co-
nomiques et en subventionnant d'autres. Isr6gle-
mentation, sous forme de tariffs, de quotas d'im-
portation et de sanctions sdlectives en matibre de
commerce etd'investissements. Ces barribres dis-
suadent les Am6ricains d'acheter et dans beaucoup
de cas leur interdict d'acheter certain products
(voir suite page 17)


(Suite du pricident num6ro)
Chak pwojb sa a yo gen yon ekip ki responsab e
yo travay ausamn pournete lide, devlope sa yo
ganyen ansanm. Fo nou di tou selon sa yo di nou
16 nou te vizite yo nan mwa out
la, moun oubyen famm ki te lemni youn ak At rive tonbe
dakh pou yo travay ansamn e
nan travay ansanm yo vin byen. (Petht se yon leson pou
politisyen nou yo ta aprann ...)
.
NoutavleankourajeAyisyenisitl6yoalAyxtipou
yo achte pwodui ki make Mouvman Peyizan Pliche epi achte
pou famni ak zamni yo isit. Konsa piti piti nou ka kreye
yon mache pou pwodui sa yo isi ept ankouraje mbd travay
sa a yo nan peyi a.
Volet international
La mise en oeuvre d'un d6veloppement 6conomi-
que r6el peut devenir la pierre angulaire d'une politique
international en cooperation surtout avec les autres pays
de la Caraibe et latino-am6ricains pour une defense effi-
cace centre une globalization galopante creusant une dis-
proportion croissante entre les pays Nord et les pays Sud.
Et A l'int6rieur de tous ces pays une intolerable in6galite
6conomique, politique et social entre les classes privil6-
gi6es et les classes pauvres.
L' ordre 6conomique international actual, impose par les
pays industrialists et leurs principaux instruments 6cono-
miques (la Banque Mondiale, le Fonds Mon6taire Intema-
tional et autres banquet A la traine), r6vble, parmi d'autres,
les caract6ristiques suivantes:
1) la disparity entre les prix des products manu-
factur6s sans cesse croissants et les prix sans
cesse d6croissants des denrdes alimentaires et
de rapport. Prix manipul6s par les multina-
tionales-
2) Les conditions de credit exorbitantes
reclam6es par les institutions fihanci6res
commelelicenciementoular6ductiond'em-
ployds alors que le taux de ch8mage est trop
eTev6, Pinterdiction de graves, un taux d'in-
t6r8t et des terms de pavement qui perp6tuent
la dette.
3) Illusion de advantage comparatif qui, en
somme, d6truit la production locale et livrele
march aux products imports. Un systhme
'qui mbne-d'une certain interdependence A
une dependance trbs solvent irreversible et
rappelle 6trangement la monoculture colo-
niale.
4) Iz coat on6reux des transfers technologiques
5) I'assistance 6trangbre qui tend A d6courager
toute v6116ite initiatives des assists
6) Le sophisme du march libre qui m6rite une
analyse sp6ciale en raison de la propaganda
et des moyens publicitaires qiti le font miroi-
ter comme un axiome...

Sophisme du march libre
Lemarch61ibreestunsophismec'est-A-dire"un
faux raisonnement conqu avec intention d'induire en er-
reur" aux fins d'en tirer profit. En effet, thdoriquement, un
march libre s' extend d'un march ott les forces de P offre
et de la demanded ne sont f objet d' aucune intervention de
la part des gouvemements et un tel march determine le
prix des products. Or, si P on considered les changes com-
merciaux entre les pays industrialists et les pays non in-
dustrialis6s, ce n'est pas ce qui se passe.
Aux Etats-Unis (il en est de m8me dans les autres
pays industrialists) existed ce que le Time appelle le
Corporate Welfare ou 1' Etat-providence pour les grades
corporations et multinationales. L'Etat-providence se ma-
nifeste en exemptions de taxes, reductions d'imp8ts, prets
sans int6rat ou & int6r8t minime, approvisionnement d' eau
gratuit ou & bas prix, constructions de routes, ventes for-
c6es de propri6t6s privies aux multinationals pour le "bien
public". II s' agit de milliards de dollars qui permettent aux
g6antes corporations d'agrandir leurs empires A Pintdrieur
et A1' ext6rieur des Etats-Unis au detriment des petites en-
trepnses.
LefonctionnementdecetEtat-providencepourles
riches, alors que l'assistantee aux pauvres est d6cride, est
pr6sent6 objectivement dans trois num6ros du Time:
"Special Report: Corporate Welfare, a System Exposed"
(R6v61ation d'un systhme: assistance 6conomique aux Cor-
porations) in Time, November 9, 1998; "Special Report:
Corporate Welfare. Fantasy Islands andotherperfectly legal
ways that Big Companies manage to avoid billions in federal
taxes" ( Iles de rSve et autres moyens parfaitement 16gaux
utilis6s par les grades companies pour bluder le pavement
de milliardss de taxes f6d6rales) in Time November
16,1998, "The Empire of the Pigs. A little known Com-
pany is the master at milking governments for Welfare"
(1'empire des porcs. Comment une Compagnie peu con-
nue est passe mature dans P art de soutirer aux gouverne-
ments d'6normes fonds assistance) in Time, November
30, 1998. Ces subventions, en violation des accords inter-







ECONOMIC ETGOUERNNE


-----I~~~~~~~ -Y'Y Vll V-T


LUNDNOSALGI .s:3 PM les susces latino-almercicans .


M
n eiPt cN X 20 43


rage 17


le creusement des disparit6s entre les classes privil6gi6es
et les classes pauvres aux abois, I'acc61eration du d6ses-
poir des paysans et ouvriers haltiens. Un dossier recom-
mandant I'adoption d'une politique national et internatio-
nale capable de garantir la protection du march haltien.
A cet 6gard, le document Letter Report, 09/30/
97, GAO/NSIAAD-97-260' est d'une tras grande impor-
tance. II fournit des renseignements pr6cis sur les institu-
tions gouvernementales amdricaines, leurs r6glements et
leurs mcanismes pour rendreleurs products les plus com-
p6titifs et implicitement court-circuiter les r6gles du mar-
ch6 libre et autres prescriptions international. On apprend
ainsi que les Etats-Unis out quatre types de programmes
assistance A 1'exportation des products agricoles am6ri-
cains : 1) les programmes A l'exportation pour 1'abaisse-
ment du prix des denr6es amricaines sur le marchinter-
national comprennent le programme pour 1' accroissement
de 1' exportation (EEEP) et le programme de primes d' en-
couragement hl'exportation des products laitiers (DEIP) 2)
les programmes de credit garantissant des credits A court et
moyen terme pour r6duirele cost des pr8ts et taux d'int6r8t
consentis aux pays importateurs des products agricoles
amricains 3) les programmes de promotion de marchvi-
santA conserve, A d6velopper et A accroitre les marches
strangers pour les products agricoles am6ricains 4) les pro-
grammes d'aide alimentaire qui offrentles products aux pays
en d6veloppement sous forme de credit b long terme, A un
taux d'int6r8t au-dessons de celuidumarch6, et touted autres
formulas jug6es ad6quates. Nous constatons que l'aide ali-
mentaire est revenue une arme 6conomique pour r6com-
penser ( ?) les amis, punir les adversaries on rivaux, s'atti-
rer des allies.
Le government amricain d6pense des sommes
fabuleuses pouraugmenter ses exportations agricoles grice
A sacapacit6 de r6duireles barribres commercials des autres
pays, A ses programmes de subventions, de promotion de
march, d' aide alimentaire et de pr8ts avec garantie. II a
d6pens6 de 1985 A 1986 $9 milliards en subventions, $2.3
milliards en promotions de march, $7.8 milliards en aide
alimentaire et $53.1 milliards en prets avec garantie.
Les informations d6voil6es plus haut permettent
aux Haitiens de mieux comprendre pourquoileurs products
sont 61iminds delacomp6tition au profit des products am6-
ricains et les exhortent Amettre sur pied un systhme de pro-
tection du march haltien sans quoi leur commerce est A .
jamais bousill6 et la menace de la famine se convertira sous
peu en cruelly r6alit6.
Cettelutte exige quele gouvernementhaltien s'en-
gage et arrive A enrayer 1'ins6curite, I'incomp6tence, les
d6tournements de fonds publics,1a corruption, le n6potisme
et autres tares end6miques afin d' 8tre en position de force
pour la presentation avec vigeur chiffres et preuves A l' ap-
pui du dossier haitien par-devant la CARICOM, I'OEA,
les Nations Unies, I' Organisation Mondiale de Commerce,
I'Union Europe6nne, le Congrbs Amdricain, les m6dias
strangers, etc...
Cette lutte exige aussi que les opposants (sans re-
noncer A leur opposition), les neutres, les indiff6rents ap-
puient toute action gouvernementale prise dans l'intrat
national.
En somme, tous les secteurs et surtout les mas-
ses haltiennes mobilis6s pour la survive 6conomique du
pays sont capable de reliever le d6fi et de commence en-
semblela tAche incommensurable mais non pas impossible
de Construire Haiti par Nous-M8mes."
Franck Laraque, Professeur 6mirite
City College (New York)


recommendations pour le contrecarrer :
"-I'accroissement de la production et de la pro-
ductivit6 des cultures vivribres et deportation
pour la reduction de importation des products
alimentaires. Une campaign pour la consomma-
tion de nos fruits et jus qui en d6coulent, de16gu-
mes frais, de fromages de lait, de lait caill6, de
fromages de cochon(sang de porc), consomm6s
autrefois en grande quantity, et remplac6s par des
conserves. Le transfer de goAt est pr6judiciable
au marchlocal et profitable A1'6tranger... Une
limitation (ou quota des products de luxe) et une
augmentation dela taxation des products deluxe."
Dans ce m8me courant sont en voie de dispari-
tion : tailleurs, cordonniers, 6b6nistes, charpentiers, petits
artisans et professionnels.

Conclusion
I.x present article n'est pas un texte d'6conomie
politique et peut Stre jug6 simpliste, surtout par-les thori-
ciens qui parfois enseignentune discipline apprise par coeur
mais qu'ils ne comprennent pas. Ce texte s'6verture A tra-
cer, sans pr6tention expertise, les grades lines d'une
incontournable conscientisation 6conomique au volet na-
tional et au volet international.- Dans l'espoir que ses re-
commandations, r6f6rences et lacunes seront analyses,
discut6es, critiques pour l'61aboration, en collaboration
d'6quipe, d'un programme A court terme et A long terme
destiny A server aux redressements et changements capa-
bles avec la mobilization et la volont6 de tous d'extirper
Haiti de l'ab^nne. Des measures d'extreme urgency et des
sacrifices p6nibles non s61ectifs seront in6vitables pour 1)
l'accroissement de la production et de la productivity des
products vivriers et des derives d' exportation assurant la
s6curite alimentaire des Haitiens, 2) l'accroissement du re-
venu national en g6n6ral, 3) la reduction des d6penses et
salaires des dirigeants et consultants, 4) le contr81e d6mo-
graphique, 5) la suppression des vols et gaspillages des fonds
publics, 6) le r6tablissement de la s6curit6. De Gaule, dont
on critiquait A tort le nationalism, r6pitait, A juste titre,
qu'un pays qui confine sa s6curit6 alimentaire A un autre
pays s'engage irr6versiblement dans la voie de la d6pen-
dance, voire de la tutelle 6conomique.
Iss bourgs, quarters, endroits isol6s du pays ten-
tent de trbs louables efforts dans leurs maigres champs. II
faut en dresser une liste, les faire connaitre, les encouraged,
garantir la s6curit6 de leurs leaders centre 1' action des cri-
minels you6s & 1'6chec de tout progrbs. Papaye, Fondwa,
I'Usine de Narbonne, Chiteau, P1ich6, etc...sont les expres-
sions tangibles d'une voloat6 de surmonter les pires diffi-
cult6s. Paysans et pays annes de 1' arribre-pays, des plus
vieux aux plus jeunes, bien qu'abandonnis & eux-memes,
luttent pour leur survive et celle d' Haiti. Une lutte inlassa-
ble, solitaire et silencieuse.
On ne peut plus se contender de protester centre
I'imp6rialisme dans des discourse faramineux et des slogans
essouffl6s et de d6noncer la globalization de la pauvret6,
on abesoin d'une 6quipe qui s'attelle hl'6tablissement d'un
dossier complete et rigoureux. Un dossier montrant dans le
cas d' Haiti le rble des subventions, des barribres douanib-
res et quotas, des exxgences sanitaires et phytosanitaires
unilatdrales et autres interventions des gouvernements des
pays industrialists et plus particulibrement du gouverne-
ment am6ricain, dans la destruction des products haitiens,


s( u e e n)
strangers tels que le sucre, la cacahubte, le textile,
les v6tements, les chaussures et l'acier.
Pouratteindredesobjectifsdepolitiquebtrangbre,
le government impose 6galement des sanctions
limitant le commerce avec des pays cibl6s et les
investissements dans ces pays... March libre et
subventions sont des terms
contradictoires."(Notre reduction)
En definitive, cette globalization ax6e sur le falla-
cieux slogan de march libre d6sarticule1'iconomie mon-
diale-
En effet, les pays riches consacrent 343 milliardss
de subventions A leurs fermiers qui 6coulent Abas prix leurs
products agricoles sur les marches des pays pauvres de
1' Afrique, de1' Asie et d' Am6rique Latine ruminant ainsi des
millions de fermiers pauvres tout enlimitantl' acc6s dealers
propres marches
55 milliards de dollars pour les pays en develop
pement pourraient r6sulter du d6croissement des subven-
tions et del'abaissement des barridres des pays riches. (Co-
lorado Daily, January 29, 2001.p.3, notre traduction)
Une initiative de ce genre peut difficilement r6us-
sir sans une d6sintoxication individuelle et collective des
products strangers. Comment mener me croisade v6rita-
ble tout autant que nous sommes des consommateurs fana-
tiques de products strangers qui perturbent le marchlo-
cal?
Rend Fumoleau, pr8tre francais, qui a choisi de
consacrer sa vie au service des Indiens D6n6 au Canada
(NWT), 6tait un ami de Marie-H616ne, ma fille, qui eut &
me dire "Rend est un 8tre exceptionnel". Je m' en suis per-
sonnellementrenducompte. Dans des pohmes d'une grande
simplicity et d'une beauty ind6niable, Ren6 d6crit comment
nous sommes les agents publicitaires des multinationals
que nous critiquions. En voici un example:

Coca-Cola
A Manille, Ramos, Mirasol, Elsa et Ben r6fl6chis-
sent A l'histoire des Phillipines et d6battent de l'avenir de
la nation.
Des sp6culateurs strangers out exploit nos
resources naturelles
et 6branl6 notre 6conomie.
L'imp6rialisme politique et culture des pays
du premier monde
nous a lessiv6 le cerveau.
.Nous allows d6manteler le colonialism
et le no-colonialisme pernicieux.
Nous allows reconqudrir sur l'Amrique im-
p6rialiste
le contr81e total de notre 6cononne.
Nous gallons d6chirer le tissu de mensonge.
cr66 par les 61ites 6trangbres au pouvoir.
Nous gallons forger notre propre politique inti-
rieure et 6trangbre...

Dans le feu de la discussion, ils evident onze can-
nettes de coca-cola...

Coca-colanisation ?
Un transfer du gost pr6judiciable au march lo-
cal se g6n6ralise, sous la forte pouss6e du snobisme, dans
presque tous les domains. Un aperqu de ce ph6nomhne
est not6 dans D6fi & la Pauvret6 (p.91) et fait l'objet de


City of Miami
Housing and Commercial Loan Committee Meeting
Reyinyon Komite pon Prete La jan pour Kay ak Birds
Komite kap okipe zaf6 prete lajan pou Kay ak Bizinbs ap
bganize on meeting piblik:
Mbkredi 28 Novanm 2001, 9:00 AM
3rd Floor Conference Room # 305 ,
444 Southwest 2nd Avenue
Miami, Florida 33130
Men bagay ki pral diskite nan rankont ian:
1. Diskisyon ak Rekbmandasyon pon reyenstalasyon,
modifikasyon oswa16t pwopozisyon sou prb sa-a yo:
. Regis House
. L6t kalite demand pou prete kab ki ka prezante devan
komite-a.
2. Diskisyon ak Rekbmandasyon son af6 mbgedj kay sa-a
yo:
. Emilio Montes de Oca
. Ernesto Campa
. Alberto Jimenez (Dona Arpa, Inc)
. Francisco MartinezlMarcelina Olivas
. Luis Lapez-DiazlBelguis Martinez
. Paul Fernandez/Sandra Castillo
Moun ki interest ta dwe asiste meeting lan. Kote rankont
lan ap fbt la pa gen pobldm pou moun ki domaje. Si nou ta
bezwen lbt infbmasyon, tanpri pran kontak ak Department
of Conununity Development: (305) 416-2080

(AD NO.09792)


MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
the bidder. Miami-Dade County is not responsible for de-
lays caused by any mail, package or courier service, in-
cluding the U.S. mail, or caused by any orher occurrence.

d proplo sr Brospd e v adors must1 r ved

Street, 17th Floor, Suite 202, Miami FL33128, by no later
than 2:00 PM on the bid opening date in order to be con-
-sidered '

This bid solicitations subject to the "Cone of Silence"in
accordance with County Ordinance No. 98-106

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednes-
day, JANUARY 02, 2002


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS

mADE
.
Miami-Dade County, Flondais announcing the availabil-
ity of the following bid(s) which can be obtained through

en a n ngnfoDupa ee e ( t1 MaWa t
Street, Suite 112, Miami, FL 33128 (Phone: 305-375-
5773). There is a non-refundble dollar fee for each bid
package (see cost of each bid package below) and an ad-
ditional$5:00handlingchargeforthosevendorswishing
to receive thebidpackage through the United States Postal
Service. All requests by mail must contain the bid num-
ber, title, opening date, the vendor's complete return ad-
dress and phone number and a check for the correct dollar
amount made payable to: "Miami-Dade Board of County
Commissioners -

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or
container and will be opened promptly at the submital
deadline. Bids/proposals received after the first bid/pro-
posal envelope or container has been opened will no be
opened or considered. The responsibility for submitting a
bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated
time and date, is solely and strictly the responsibility of


5429-3/06-OTR
Uniform Rental With Laundr.:y
This contract requires Insurance

5701-2/04-CW-0TR
y & Refurbishing
This contracTrequires Insurance
This contract is County wide


Cost $10.00


* / *

CONSClentesatron econointque ...
ti t fi






1 LesJeux


I


L


Alle dePARIR SORESen tilsantdesmot dU


YDADTTZTK0MDETENOBNC
HWHAMAJASGHOJELOMRAM
URIUQALLACLLAPARNARL
ZPINAMILLIYEHCNIHCA0
MOMRELAPORRECCROECCE
ADLAAR YATNACLASINRS 0
JAHLLOZAROBMIHCU0PAA
ALISJ L VB 0 0 U Z U W J IRCUN
PAANMUI 0 TSIP 0 Z PA 0 D HU
us,-ranussuanNuNRTzvP


GRILLE DES PROGRAMMES


Sh00 6h30 Bon Rveil en musique

6h30-7h00 Au Pi irit chantant
premier journal creole avec Yves Paul Liandre

7h00- 9h00 M6Iodie Matin avec Marcus
Information, Interviews, Analyses
7hl5: Au quotidian avec Elsie
7h24: La chronique Economique avec
Roosevelt Jn Frangois
7h35 : L' Actualit6 en Bref avec Yves Paul L6andre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55 : 1' Editorial
10h00-Midi Le disque de Pauditeur
avec Jacques Lacour
12h00-12hl5 Le Midi
Un r sumb des informations avec Nati Pioly
12hl5 2h00 Lady blues ( elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

2h00- 3h00 C'est si bon en chansons
Emission de chansons frangaises
3h00-5h00 Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Sh00 Nouvelles 5 Heures avec Villette Hertelou

5h30-7h00 Les Top Ten .

7h00-8h30 Amor y Sabor con Lutchano

8h30-9h00 Soir Informations

10h00 Notre Grand concert
I' Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque & Musique"
Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)

Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)
9h00 et ... Cavaliers prenez vos dames Chaque
Samedi Tous les airs populaires d' aujourd' hui et d' hier


americaln dans le carr6 ci-dessus.


True e 0mnanslspu 1ve ucniet


Mercredli 28 Novembre 2001


Page l8


ARTI


Solutions de la


SCORES


Solutions de la semaine passe:

PARFAIT
EC 0 URTER
RADICAL
IDES LE
RE SOI 0
EMPEREUR
NI NEN N
TENTASSE


En Bref ...
(suite de la page 2)
notamment dans celui de la lutte centre le VIH/SIDA. I'ambassadeur rejette
6galement les declarations selon lesquelles le pays strait soumis A un terrorisme
6conomique."I'ambassadeur a qualifi6 d'abusif l'emploi par le government &
tout bout de champs du terme terrorism. Personne ne doit confondre.ce qui s'est
pass6 aux Etats-Unis le 11 september, avec la situation 6conomique d'Haiti."
I'Ambassadeur fait ces declarations au cours d'une causerie au Centre d'Etudes
Diplomatiques et Internationales (CEDI) Al'intention des 6tudiants.
- Le Ministre de la Communication et de la Culture r6pond aux propose de
l'Ambassadeur ambricain.
Le Ministry Guy Paul 6crit dans une Note de Presse portent la date du 23 Novembre
2001:
"Al'heure otx la R6publique des Etats-Unis d'Am6rique est tragiquement'frapp6e,
nous ne croons pas n6cessaire de dclencher un d6bat, d'ordre s6mantique, avec
l'Ambassadeur Amricain en Haiti. Nous voulons aussi 6viter de philosopher sur la
probl6matique de l'aide am6ricaine aux pays pauvres dont prbs de 80 % retournent
au pays donateur, selon un Haut Fonctionnaire de l'Agence Am6ricaine pour le
D6veloppement International. "
Mais :
1) Le montant de $ 70 million dont parle l'ambassadeur, s'applique aux provisions
d'aide 2001- 2001. Nous disons bien provisions."
2) Il ya euun rapport am6ricain en ce qui concern l'aide humanitaire de
soulagement de la pauvret6 mais le government amricain a jug6 ncessaire
d'61iminer I'appui aux cantines publiques.
Par ailleurs, le ministry Guy Paul rappelled aussi que la 47 Eme 16gislature a ratified
des prets totalisant 145.0 millions de dollars, que la Banque Interam6ricaine de
D6veloppement n'a pas d6caiss6 les 250 millions de dollars amdricains qui auraient
dr^x aller A different projects, A cause du veto am6ricain. Ce veto dont dispose le
government amricain est utilis6 pour des reasons politiques qui sont A l'encontre
des int6r8ts du people haltien.
.
Une compatnote honoree ...
Marleine Bastien, Directrice Ex6cutive de association Fanm Ayisydn nan Miyanti a
6t6 honoree du Prix : "Woman of the Year" (Femme de l'annie) qui lui est d6cern6
par Miss Magazine.
D'autres personalities & avoir requ ce Prix dans le pass, sont les soeurs Venus et
Serena Williams, Yoko Ono, veuve de John Lenon, l'actrice et activist Jane Fonda.
Marleine Bastine se rendra A New York pour recevoir cet honneur.
Ce prix Women of the Year est attribu6 aux femmes qui ont travails pour
l'amilioration de la situation dans le monde.
Le prix sera d6cern6 & Marleine le 6 d6cembre 2001, au Bryant Park Grill, New
York City. Toutes nos felicitations A Marleine.
Lancement du programme de lutte centre le SIDA
En presence de la Premidre Dame Mildred T. Aristide, I'Association Nationale des
Guides d'Haiti (ANGH) a lanc6 jeudi son progrannne de l'insigne du VIII-Sida.
Cette nouvelle distinction concern aussi bien les jeannettes que les guides.
Devant une assistance compose de professionnels de la Sant6, de members du corps
diplomatique et de fonctionnaires du secteur public, les intervenants ont tous rappel
le r81e important que doivent jouer les jeunes dans la champagne anti-sida.
Le Ministare A la Condition F6minine, par la voix de Madame Marie-Carmelle
Austin, devait exprimer toute son motion A participer & une telle initiative. Le pays
doit faire le maximum pour letter centre le Sida. Aprbs la prestation d'une 6quipe de
la FOSREF, de jeunes volontaires int6ress6es, I travers l'organisation, A une
campaign de mobilisation adressde sp6cifiquement aux Haitiens de leur Age, le
Ministry de la Sant6 Publique, Henri Claude Voltaire, est intervene pour rappeler
engagement du gouvernementh s'attaquer au fl6au. II a aussi invite chacun A
s'engager dans ce combat difficile. < Sant6 Publique>>, a-t-il pr6cis6. <>.
Monsieur Voltaire a en outre soulign6 la <> et la bidonvilisation de
infection, mais surtout la f6minisation du ph6nombne. Le Guidisme, qui concern
particulibrement la jeunesse feminine, les jeunes filled de sept A vingt-cinq ans, est
tout A fait indiqu6 pour ces initiatives.
Ce programme consist essentiellement A d6corer cheque guide qui aura accompli
cinq activists dans le cadre de la lutte centre le fl6au mondial. Cette demarche qui
(voir En bref / 20)


e 1od re 1 03. 3 F
.
74 bis Rue Capois .
Port-au-Prince, HaitI
tdl: 221-8567 / 221-8568/ Fax 221-0204
.
email: enmarche@haitiworld.com
URL; www.hartienmarche.com


M L


MLl


t' SCRABBLE
Arrange les sept letters ci-dessous
pour former un mot Frangais

LO

MAT

LI

j | | | | | |
Solutions de la semaine passe:
LISERES








ti gut p tigoutak an Mpou


Haiti en Marche Vol. XV No. 43


TI OMA: YOUN KLORAT

NAN LITERATI AYISYEN...


CHARIOT LUCIEN NAN MIYAMI
Se pa te senpman youn vant-siyati, se te youn
dimanch liters. Youn sware chaje ak enfomasyon. Chaje
ak divitisman, Se premye fwa nan Sant Kiltirbl Mapou
nou te marye, dizon, mizik, lodyans, pwezi ak kuizin.
Atis Gifrants (Guy Frantz)te louvre sedans lan
ak youn seri bbl change nou poko janm tande nan
Miyami. Youn atis total. Youn vwa ak youn estil ki bay
Bitova Oba paybt. Apre mizik Louis nan Computer
Bargain te entwodui nou pou kbk remak son istwa-
Kont ak Ti Oma CD Chalo-a. Mapou te prezante Chalo:
Youn ti nbt byografik ki esplike poukirezon
apre sedans lan Chalo pote sot Boston Tyaka pou mounn
nan nd; Tonmtonm Kalalou pon mounn nan Sid. Rezon-
an sbke Papa-1 se mounn nan Sid. manman-1 se mounn
nan Nb. Se nan kwazman Ni-Sid sa-a ki te ba-1okazyon
pon I'pwonmennen tankou Koralen nan tout peyi-a'
aprann bonjan Kreybl anba bouch bon natifnatal peyizan
nou yo. Lwa Moris Siksto monte-1 kon
<>pou l'kontinye youn travay edikasyon ki
bloke nan wout. Chalo se youn lidb, youn iganizath, youn
"mapoudanpis" nan vil Boston.
< nou lage Charlot Lucien nan men nou pon li prezante
nou Ti OMA. M'ap di de mo pou mounn ki vms nan
Sant lan pou premye fwa. Plizyd ekriven, atis, pase anba
mapou-a e chak fwa yo prezante travay yo, nou remake
non sblman majority nan yo ap travay pou evolisyon-
lanng Kreyb1 la men tou pou pote kontribisyon yo nan
denonse pwobl&m sosyal k'ap ravaje peyi-a'
< .
youn java k'ap wonje Ayiti depi diktantan. Se restan
sisthm esklavaj la.... Se Ayrsyen k'ap fe ti Ayisyen
bourike kou esklay... Ayisyen k'ap jwe wbl kolon nan
youn peyi Zanshi nou yo te bay vi yo pou yo te libere.
< lakould an Ayiti. Youn peyi ki te dwe chita sou labanyb
Ag nwa ak nbg milat ki se senbbl drapo nou. Youn peyi
kote milat pby se ndg, youn peyi kote n&g rich se milat.
< enstitisyon enthnasyonal kou UNICEFdeklare plis pase
200.000 mil timounn an Ayiti ap viv tankou esklay. Yo
ba yo tout non: rbstavek, domestic, tyoul, gason lakou,
Ti gason, Ti Fi, Ti Sentaniz, Ti Mari... Amadou Matar
El Bow te denonse sisthm esklavaj sa-a nan youn
konferans li te f'e nan Sant Kiltirdl Mapou, youn senmenn
anvan li te lanse Pwojb <>-la
an Ayiti.. Anpil lbt ekriven denonse sitiyasyon timounn
yo nan sosyete-a. Younn nan yo se Jean- Robert Cadet
< det ki te pase nan Sant kiltirdl Mapou nan ane 2000 lan
pou prezante youn liv sa-a. Liv la s'oun otobyografi, sa
vie di li rakonte vi li ki koumanse depi Ayiti e ki vin fin
isit Ozetazini. JanWobb Kada se te youn ti ayisyen, papa-


CHARIOT LUCIEN : Oth CD TI OMA

I te mete-1 rete kay metrbs li kbm restavbk: Li te rian
kay la, I'ap lave-pase, jete vaz, lave kouchet madam, al
nan mache, lave machine, domi ta, leve bona. Depi zannu
osnon lafanmi Metrbs la bezwen netwaye kay yo, yo
prete-1, itilize-1 kon bale lakou. Finalman L'al lekbl an
kachit, je-1 louvre, li vin youn mounn, li kase chenn
lesklavay la. Jounen jodi-a, li se pwofese franse nan youn
gwo lekil Ozetazini.>>
< prezantasyon liv <> Dr Rodrigue
Motel te rakonte vi-1 ki se lavi anpil timounn an Ayiti.
Dbk la pa te restavbk men se te youn ti malere ki pase
tout kalite tribilasyon ak pby manman-1 nan P6toprens.
Yo te menm mete yo deyb nan youn kay yo pa t'ka peye
20 pyas pamwa. $4 ayisyen ki pa menm vo youn dola
meriken jounen jodi-a. Dokth Mortel te pran rezolisyon.
L'ale lekbl. Li pran diplonm. Li soti dokth nan Fakilte
Medsin an Ayiti. Li vwayaje. Li tounen youn ewo
ayisyen-meriken, youn wil modbl, youn echantiyon
gason pou frb ak sh nou yo... pou limanite an general.
< Etazini. Kounye-a, li se direkth < sity Cancer Center And Associate Dean of the College
of Medicine>> youn espesyalis nan malady kansb. Li
menm dekouvri tretman pou oun kalite kansh. Li fonde
<> nan vil Sen Mak ki
gen youn lek61 k'ap bay ti malere edikasyon nan youn
lekbl ki rele <>
<> istwa Charlot Lucien-an younn
nan 3 istwa ki son CD-a tankou Dr Mortel, Tankou Jean-
Robert Cadet s'oun ewo nasyonal, oun siksh total, oun
senbbl pou ayisyen iletre, malere analfabbt, restavbk san


PIERRE-RAYMOND DUMAS AK JAN MAPOU
NAN MIAMI BOOK FAIR INTERNATIONAL
18 NOVANM 2001.
FENK PARAT TOU CHO NAN MIYAMI-
La Transition d'Haiti vers la D6mocratie
( Les 7 mois d'Aristide-Prival) $15.-
Fin du Militarisme Haitien? $10.00 .
norama de la Litt6rature Haitienne de la Diaspora

add 6.5% tx and $5 for handling/shipping
LIBRERI MAPOU 5919 NE Second Avenue'
Miami, FI, 33137/ 305-757-9922


A.C.T.I.O.N FOUNDATION
ENVITASYON
Youn bganizasayon benev61 ki fenk boujonnen nan
Broward ap bganize 3 senmenn aktivite kiltirdl k'ap
drape premye Desanm rive pou 21 Desanm
nan Broward County Main Library Ft. Lauderdale.
Nan tout bbl aktivite sa yo n'ap jwenn
Vandredi 7 Desanm a 7:00PM.
.
Youn recital pyano Michelle Laudun Dems

-Vandredi 8 Desanm cinema Regilnald Lubin-an ki rele
<>

-Vandredi 14 Desanm 6:PM Book talk ak Edwidge
Dariticat e Dany Laferriere...Liv Ekspo ak Libreri Mapou
Smdi 15 Desanmkonferans ak Max Beauvoir, Dr. Jean-
Pierre Bayard, Philippe Brutus G6rad Latortue ak
Michel-Rolph Trouillot

Vandredi 21, n'ap gen chans wk sinema Raoul Peck la
ki rele LUMUMBA


SEZON AN RIVE
METE NAN KAY -LA
POU N'RESEVWA INVITE
FA BOS NOU KADO
KREMAS MAPOU
NAN PWEN DE!
-.... ---


Page 19


Mercredi 28 Novembre 2001


fanmi, domestic, tyoul, gason lakou... ki pa gen laywa
nan peyi Dayiti.
Gen anp u one ae n'ap jwenn la-a nan sal anpil istwa

ki sanble de gout dlo ak Dr. Motel, Jean-Robert Cadet,
Fl6 Dizb.(Koralin) Ti sentaniz (Moris Sixto), Ri
Amerikbn Dokth [Serge Frangois(Ralba)] osnon Ti Oma
Chariot Lucien-an. Kidonk oth sa yo rakonte vi nou.
Meli-melli nan sosyete nou. youn bann kolibbt ki merited
blthght
Kalite pwodiksyon sa yo, se evolisyon lanng kreybl la
k'ap sot nan kondisyon oralti pou li chita nan domenn
literati. Lanng nan ap pran elan. Lanng nan ap vale teren.
Kreybl ala ap blayi zbl li nan literati-a, pran plas li kbm
lanng ofisyel peyi-a.

< pwoveb, chantedevinetkontkrikkraktim-timbwach-
chech, ki fome sa nou rele rezev galata oralti pbp la ap
monte nechbl literati-a san prana souf. Se konesans pbp
la. Se entelijans ak kilti pbp la.

< de bouch an bouch de jenerasyon an jenerasyon ak tout
gangans yo ak tout balte ak tout dyakout riches yo men
ki ap pbdi tigout nan doush yo akbz maryaj osnon
kwazman k'ap fet al At kilti yo.>>

< pwoteje yo. E se la wbl atis yo ak ekriven yo: retire
riches kiltirdl nou yo nan domenn oralti-a pou mete yo
nan literati. Pou sa f'et fok ou se youn bon komedyen.
Youn bon sanba. youn bon ekriven.

< teyatralite-a: woukoule kon pijonjape kon chen, ri kon
mounn fou, bay vwa fi, bay vwa gason.. vwa mounn
sou. Fk nan rakontre ou ka edike
Pandan w'ap edike Tok ou ka divbti. W51 komedyen-an
se reprann oralite-a ak f6m yo, ak mo yo, ak istwa yo,
teknik yo, langay yo pou mete sou f'om ekriti bbl lbt...bbl
lomeyans...>>

< Charlot Lucien se youn komdyen youn bon komedyen.
Youn sanba, youn bon sanba. Youn ekriven, youn bon
driven. Nou bat bravo pou li.>>

< denonsyasyon, nou jwen edikasyon, nou jwenn youn
istwa k'ap mache ak pisonaj k'ap pale, nou jwenn bon
mbs ak vye mbs lakay, nou jwenn refleksyon sou sosyete
Lakay.>>

< zorby nou koute n'ap tande vwa KORALEN ak
entonasyon, kadans, langay Phy Defen Moris Siksto de
idol Charlot Lucien enkane pou prezante nou< OMA.>>, youn boul sikdby. Jan Mapou


MARLEINE BASTION
PWOKLAME:
WOMAN OF THE YEAR-2001
Marleine Bastien, Founder/Executive Direc-
tor of Fanm Ayisyen Nan Miyami, Inc., Vice-Chair of
Haitian-American Grassroots Coalition will receive the
Women of the Year Award offered every year by Ms
Magazine, considered today a landmark institution in
both women's rights and American journalism. Nomi-
nees for this distinguished award include: tennis sensa-
tions Venus and Serena Williams, trailblazer Yoko Ono,
.
actress/activist Jane Fonda and Elektra Records CEO
Sylvia Rhone. Ms. Bastien will travel to New York to
receive this prestigious award. Here is a quote from the
letter sent to Ms. Bastien by Ms Editor in chief Marcia
Ann Gillespie:
Nearly 20 years ago, Ms. Magazine established
our Women of the Year awards to recognize and thank
our trailblazers and champions, our heroes who each in
their own unique way make the world a better place for
us all. I'm delighted that you have been selected as one
of our Women of the Year for 2001
This award is not only an honor for Ms. Bastien
and the entire Haitian-American diaspora, but for the
entire State of Florida. As such, I encourage anyone
who can join Ms. Bastion in New York on December 6,
2001 to do so. I urge our compatriots/friends in New
York to make a special efforts to attend and to spread
the words.unany the media there.
SOSYETE KOUKOUY bat brave epi voye youn
dyakout konpliman pou Kouzin Marleine !








HAT-POTS |


Judo une midaille de bronze pour Ha'iti au


Liancourt, Olympic de Cabaret, AS Mirebalais, AS Carre-
four, Association Sportive de IAogane, Etoile Haitienne,
Association Sportive RiveArtibonitienneAssociation spor-
tive de St Inuis du Nord, AJS de Port-de-Paix, Rangers
de Miragoane et AS Fort Libert6.

Les 4 4 uipes de la division rigionale les
mieux c7assies cette season :
All Stars de P6tion Ville, US Papaye de Hinche,
AS P6dif d'Aquin et New Stars de Limonade-
Is comity suivant sera charge de organisation
de la competition : Elie St Jean, Ronald Joubert, F6n61us
Gixerrier et Henry Ch6ry.
NB: La dernidre edition de la Coupe d'Haiti re-
monte & 1962 et le vainqueur a 6t6 le Victory du Bas-peu-
de-chose-

Vers la commemoration de la Journie
Mondiale du SIDA
A initiative de Konesans Fanbmi se Lespwa
Timoun, un grand tournoi de football sera organism avec la
participation de 4 grand clubs de la premiere division: le
Violette, le Racing Club Haitien,1e Roulado de la Gonive
et le Cavaly de L60gane.
Mercredi 28 Novembre, an Stade Sylvio Cator :
Roulado / Racing Club Haitien,
Jeudi29Novembre: Violette/ Cavaly deliogane.
La grande finale auralieule samedi ler D6cem-
bre entre les deux gagnants-
-
La selection national de football pursuit
son stage de preparation en Argentine ...
La s61ection national de football pursuit depuis
environ deux semaines & Rosario sa preparation en vue de
la Coupe d'Or 2002, qui aura lieu aux Etats-Unis du 18
janvier au 2 f6vrier 2002.
Selon des informations fournies par le president
de la Fid6ration haltienne de football, Dr Yves Jean Bart'
present 6galement en Argentine, les joueurs de la s61ec-


LAYITE RECORDS


I'infection. La reticence des grades soci6t6s
pharmaceutiques A revoir les tariffs de leurs medicaments
A la baisse, on de laisser les medicaments g6n6riques
circular plus librement ne facility en aucun cas le travail
de ceux qui mbnent le combat.
I'ouverture officielle du programme delancement de
1'insigne du VIH-Sida, fait parties d'un calendrier entam6
le premier novembre 6coul6 et qui se cl8turera avec la
c616bration de la Journ6e Mondiale du Sida, le ler
D6cembre prochain.


PORT-AU-PRINCE, 24 Novembre Le Judo
haltien a remport6 le mardi 20 november sa vingtibme
m6daille international pour l'ann6e 2001. En effet Ernst
I.araque Jr. a obtenu
la m6daille de

i t anaau
m6ricain de judo en
battant en finale de
36me place le Ca~
nadien Marceau.
Des deux
autres judokas com-
posant l'dquipe hd-
tienne A Cordoba
(Argentine), Jo81
Brutus (100 kg) et
VariothoThibert(81
kg), Brutus s'est
plac6 en 56me place
aprbs avoir dil aban~
donner pour blessu-
res. Unefois de plus
le Judo hatien s'est
affirm en se posi-
tionnant pour la
qualification aux
Jeux panamricain
de 2003 a Santo-

Ernst Laraque Jr, Mddaille Duoe ,o p
de Bronze nes
Football : Report de la Coupe d'Haiti 3
une date ultirieure
Is comity d'organisation de la Coupe d'Haiti in-
forme le public en g6n6ral que la date qui 6tait pr6vue pour
l'ouverture de la competition est reported ult6rieurement
sur demanded du Comit6 ex6cutif de la F6d6ration haitienne
de football.
32 clubs r6partis comme suit, participant cette
season A la Coupe d'Haiti.
Iss 16 clubs de la premiere division :
FICA, Violette, Roulado dela Gohive, Baltimore,
Temp8te et Dynamite de St Marc, le Z6nith du Cap Hal-
tien, le Carrioca, le Racing Club Haitien, I'Aigle Norr, le
Don Bosco de P6tion Ville, le Cavaly et le Valencia de
IAogane, le Racing des Gonalves, I'ASC et Amateur de
Cit6 Soleil-

12 Clubs de la 24me division les mieux
classes cette season :
Excelsior de Port-au-Prince, Triomphe de


I


- LAYITE RECORDS


Mercredi 28j Novembre 2001


Page 20


tion national r6sistent favorablement aux dures seances
d'entra^mements auxquelles les soumettent les entraineurs
Jorge Hugo Castelli et Maxime Auguste, oinsi qu'un pr -
parateur physique et un kyn6sith6rapeute argentins.
Dans le cadre de sa preparation en Argentine, le
Onze National a dispute le Mercredi 21 novembre un match
amical face A un Club argentin de troisibme division du
nom d'Athletico Argentinos.
Larencontre s'est d6roul6e en deux parties de 60
minutes avec deux formations diff6rentes. La premiere par-
tie s'est sold6e 2-0 enfaveur du club argentin. Alors qu'en
deuxibme p6riode,*l'autre formation haltienne a pris sa re-
vanche en battant Athletico Argentinos 2-0. Iss deux buts
out 6t6 marquis par le Saint Marcois Pierre Roland St
Jean et par le Capois Renel Mompremier,
Is Onze national devait atTronter en match ami-
calle dimanche25 novembrel'6quiper6servede Newell's
Old Boys, un club argentin de premiere division, avant
de laisser 1'Argentine pour le Chili oft la selection hai-
tienne doit jouer face au club chilien de Colo-Colo.
De return & Port-au-Prince, la d6162ation lialtienne
fera scale aux Etats-Unis, plus pr6cis6ment & Miami pour
rencontrer le 15 d6cembre prochain la selection national
du Salvador qui sera de passage lk-bas.

Athl6tisme : Organisation de IM course
de Tabarre le samedi 22 dcembre
La F6d6ration Haitienne d'Athl6tisme Amateur,
dans une note de sse, announce organisation de la
Course de Tabarre. Cette course sur route aura lieu le 22
d6cembre et est adress6e sp6cifiquement aux athletes des
deux sexes des categories Open (18 ans et plus). Iss mt6-
ress6s sont done invites A retired le formulaire d'msenp-
tion au local de la F6ddration entre le 29 novembre et le
10 dicembre. La FHAA prie les dirigeants de clubs b lui
faire part de leurs suggestions relatives au programme an-
nuel et les invite A use reunion de travail le samedi 1"
d6cembre A 2 heures.

Smith Griffon
Haiti-en-Marche


E B f e**
(suite de la page 18)
remplit au moins deux des objectifs du Guidisme -
d6velopper le sens de la responsibility et du service et le
sens dela citoyennet6 chez les haltiennes, les jeunes filled
en particular aidera & une plus grande mobilization chez
les jeunes-
La Premiere Dame a mis l'accent sur les in6galitis
6conomiques entre homes
et femmes qui occasionnent la f6minisation de


2704 W.


7 39 3


5886


OALADPARF~K_ B~LVD~~


fit. Lau derfale, Fl.-41 3 33 11I


954




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs