Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00087
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: November 21, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00087
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text














11aitz en Iviarcile ealton ou 21 au ZI Ivovemore ZUUI, vol. Ay, Ivo. 44/

HAITI-POLITIQUE


Une mutinerie au Pinitencier


Harti en Marche>
Port-au-Prince
100AvenueLamartinibre
Bois Verna
T61: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 N.W. 94th Street
-

New York 914 358 759

Fax: 305 756 0979 / 51.5 Ross
e mail: mean chc < hair; w oil.I oun
t)RL wiva h.aidenanna he 0.0
.
lain.as1 01 ( onpro 4lyN\ Ions asw.

u sinneson. Chicager 3 1 00
'ni t no I'nna 10 Genules


Vie et Oeuvre de Martha

Jean-Claude all I


~-"BI~ I~CZRTT~ PFI I


1


P
- C'es
litique
trouve
partisan
habit


Aristide pris entre plus que deux feux
AlifAINSE A girer dans l'imm6diat. pays vit son plus grand d6sastre iconomi- tres ..
11 est impossible de trouver dans que depuis les premiers temps de la dicta- Quant aux masses qui ou
ORT-AU-PRINCE, 17 Novembre la capital haltienne un partisan Lavalas qui ture de Papa Doc. Tel autre une absence de duit Lavalas aux 61ections de l
t la premiere fois de sa carribre po- n'ait quelque malentendu avec le chef his- leadership qui se traduit par un laisser faire 2000, elles ne vont pas chercher
que Jean-Bertrand Aristide se torque du movement politique majori- absolu, ministers se faisant ouvertement la quatorze heures : leur seule et uni
contest au milieu de ses propres taire en Haiti. Tel lui reproche des scanda- guerre, 61us du parti au pouvoir s'accusant cusation c'est la misbre total q
ns, un ph6nombe auquel il est peu les politico-financiers, qui n'ont pas.6t6 d6- les uns les autres des pires vilenies, poli- aujourd'hui ... Votez Aristide po
6 et qu'il peut avoir des difficult mentis par le government, alors que le ciers impliqu6s dans deshold-up avecmeur- (voir Aristi


t recon-
'ann6e
midi A
que ac-
ui s6vit
ur que
de / 4)


Abr RA


La "Grande Dame de la chanson haltienne" est d6cid6e
le mercredi 14 Novembre, A I'Age de 82 ans, A Cuba
LA HAVANE, 15 Novembre exil dans I'^xle communist, aprbs avoir fui les
(AHP) la chanteuse haltienne Martha regimes dictatoriaux haltiens.
Jean-Claude (82 ans) est d6c6d6e Elle a pu renter au pays pour la
mercredi & Cuba, des suites delamaladie premiere fois A la chute de la dictature Duvalier
en f6vrier 1986. La chanteuse
allait y revenir A plusieurs re-
prises, pour participer
notamment A l'investiture du
president Aristide en f6vrier
to 1991etpourprendreparthdes
concerts musicaux.
Elle a 6t6 d6corde en
1996 par le president Ren6
Pr6val de l'Ordre national
honneur ethm .se c616bre,

m oas6 Jean-C us ona
inoubliables. Qui ne connait
La reine congo; Yon 361
badvo; Invocation & Haiti;
Tolalito; SouLanmb etErzulie
malade.


Elle dit avoir 6t6
introduite en sche pour la
premiere fois par sa jeune
amie d'alors Emerante de
Pradines, la mbre de Richard
Morse. Les deux friquentaient
Institution Sainte Rose de
Lima (Soeurs de Lalue).
Matha Jean-Claude
6tait 6galement tris connue
dans le milieu am6ricain. Elle
s'estproduitehplusieursreprisesaurestaurant
Tap Tap de Miami Beach. C'est son fils Rich-
ard, grand musician de jazz qui a hirit6 de ses
talents musicaux.


Martha Jean-Claudecte


Dbs qu'il ya une menace
d'4vasion, les prisonniers sont
forces de se mettre tout nus pour
lesdissuaderdes'enfuir
photo YonelLouis/HenM
(lire article en page 3)


agl


~dcrr,


PORT-AM A CN
18 November Les
gardesc8tesam6ncains
Ifa'itions arraisonn6s au
large des e6tes d'Ihilli, dont
contained qui voyagenient dans
entands cominedes sardines,
26 femmes of enfants,

its ismices tous anbonne ssaid
Pen spr6s, 4 saigran


nouveau sa chance

ue mquietante -
"
5 i


GuardD'un autre cat6, les autonitds


N.Y : 150 Dominicains pirissent


Mor t de


Cela fa t
de Boat eo le :
cette envergure d'un seul
plus d'une
secourus sur une autre embarkation de for- coup" a dit l'officier de liaison des Coast
no voilier,
tune, hla equate du government haltion, Guard i l'ambassade ambricaine h Port-
Paumi ns,
a d6clard on porte parole des US Coast au-Prince.






1


~~ --- ---------- -- ~~----1-


Q 1 01
we que 5 enngrants
** * /
haltiens clandestins por tes
Port-au-Prince AP amdricaine sur I'immi-
Quelque 150 Haitiens sont gration avait changdepuis
ports disparus deux semaines apras avoir les attentats du 11 september et qu'ily avait
embarqu6 sur la c8te sud del'^ile-h Vaches uneforte demand d'ouvriers dubitiment.
dans un fragile voilier pour 6migrer Iss disparus.avaient vers6 environ 5.200
clandestinement aux Etats-Unis, out gourdes pourlepassage, alors quele salaire
annonc6 jeudi les autoit6s haltiennes. journalier moyen est de 26 gourdes, selon
Ils devaient se rendre & Miami, leurs families.
selon EsprantDominiqueresponsable du I'ambassade amricaine & Port-
district, mais le bateau parti le 30 octobre au-Prince a d6clard qu'un navire
pourrait avoir 6t6 pris dans la tempete transportant 112 Haitiens avait 6t6
lorsquel'ouraganMichelleafrapp6Cuba intercept mercredi par les garde-c8te
etles Bahamas le5novembrepassant juste amricains mais il ne s'agit apparemment
au sad de la Floride. D'aprbs lui, les pas de l'embarcation recherche. Les
massagers ont 6t6 tromp6s par les passeurs clandestine ont 6thramends dans la capital
qui lear out fait croire que la politique Port-au-Prince.


D-; .
OCOS O

Yolande olon
Nous almonqons avecinfiniment Mr et Mme Henry Vilate, Mr et Mme An-
de poine la mort de Madame Dr Ldon thony Vilate, Mr et Mme Jean-Claude
COLON, n6e Yolande MORISSEAU, Vilate, Mme Veuve Willy Brown, Mme
survenueenlannitdul2 Gishle Brown Senior,
au 13 november could, Mme Martha Brown
A l'8go de 85 ans, en sa Manion. Mr Michel Co-
r6sidence & Montagno lon, Mr Andrd Colon *
Noire, Mme Colette Colon
La ddfunte est Ligondd;


............... .
Les informations an anotidien de bon matin ...
7
Au Pipirit chantant
6:30 7:00 ant M6lodie 103.3 FM


Phone 221-8567 FAX 221-0204


Mercredi 21 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 42


Page 2


Mort de Martha Jean-Claude & Cuba
Celle qui chanted pour que les choose changent en Haiti. N6e A Port-au-Prince, il ya de cela
82 uns, lit "femme de doux iles", comme elle aimait s'appeler, a pass6 la plus grande parties
de son existence 6 Cuba, ot) elle s'installa deputy sa sortie de prison en 1952. On 6tatt alors
sous le government militaire de Paul E. Magloire et I'artiste avait 6t6 jet6e en prison sans
gu'nucun chef d'accusation valuable n'ait 6td retenu centre elle.Elle rejoignit son mari dans
1710 voisine, qu'elle ne devait plus quitter.
Le succhs de Martha Jean-Claude & Cuba fut immense. Mais son pays ne I'oublia jamais non
plus. Le president Rend Pr&val devait lui dicerner en 1996 l'Ordre National Honneur et M6-
rite.
Deux femmes out joud un important r81e dans la carribre de Martha Jean Claude, aimait-elle
A rappeler. Emerante de Pradines, qui la pr6senta en quelque sorte au public haltien, et Celia
Cruz qut fit parcel pour elle mais & Cuba.
Les fundrailles ont eu lieu & Cuba le jeudi 15 november.

Boat People en sdrie ...
Un navire des gardes-cites amricains a stopp6 cing embarcations hatiennes et samedi, ils
ont &td rapatri6s dans leur pays d'origine. La plupart de ces "boat people" venaient de la ville
des Cayes. 350 voyagers se trouvaient A bord de ces 5 embarcations diff&rentes, la plus
petite ayant 5 personnel A bord et la plus grosse 113.
Certain passengers ont racont6 avoir bt& induits en erreur par des organisateurs de voyages
clandestins qul leur ont affirms que la politique amencaine de immigration avait change
apris les 6v6nements du 11 september et que les Etats-Unis 6taient A la recherche d'une
force de travail pour la reconstruction.
On estime 1700 le nombre d'Haitiens ayant tent& pendant le seul mois de november, de
garner les cites de Floride.
150 Haitiens ports disparus en mer ...
I'embarcation A bord de laquelle ils voyageatent, aurait laiss6 la c8te sud le 31 octobre.
Jusqu'd present leurs parents sont sans nouvelle. On craint fort que ces compatriots n'aient
6td victims de l'ouragan Michelle qui a frappi Cuba et les Bahamas le 5 novembre.

Mutinerie A la prison central de Port-au-Prince
Dans la nuit dul3 au 14 novembre, les 2.000 prisoners du P6nitencier National ont tent& de
mettre le feu & institution, aprbs avoir pris en stages deux d6tenus: l'ex-G6ndral Prosper
Avril, I'ex-Commissaire Coles Rameau, menagant de les tuer.
11 a fallu intervention des corps sp6cialis6s de la Police Nationale d'Hati, pour mailtriser la
mutinerie. Tout aurait commence & la suite d'une altercation entre un d6tenu et un agent
pinitentiaire. Ce dernier aurait 6t6 gifl6 par le d6tenu. Les autres policies ont alors malmend
ce d6tenu qui d6ji en mauvaise sant6, a 6t6 victim d'6touffements. Transport6 A I'infirmerie,
11 devait expire peu aprbs.
Cet incident a alors mis le feu aux poudres. Des coups de feu ont td tirds. Bilan S morts
parmi Ms d6tenus; 3 policies et 7 agents p6nitentiaires blesses. Le dispensaire de la prison
meendle.
Les habitats de la Rue du Centre, quant & eux, ont pass& une nuit fort mouvementie, au
cours de laquelle ils ne sont pas arrives A former l'oeil.

Un Haitien parmi les victims du crash du vol AA 587 .
Il s'agit du Pasteur Jean-Luc Phanord, responsible de l'Eglise missionnaire batiste hditiene
& la Romana. Le Phre Edwin Paraison, actual charge d'affaires d'Hati & Santo Domingo, a
qualifib de "grosse perte pour la comunaut6 haltienne" la disparition du Pasteur Phanord. Ce
dernier 6tait arrive d'Haiti comme missionnaire de l'Eglise batiste A la Romana et devenait
en 1987 le principal responsible de cette Eglise. Association dont il s'occupait, compared
plusieurs projects: une &cole professionnelle, une cole d'informatique, des cours d'anglais,
des cliniques m6dicales et une cantine. Mais ce qui est plus important dans ce project c'est
I'H8pital Le Bon Samaritain qui recevait les nombreux haltiens travaillant dans les batess
des environs.

Grbve au Cap Haitien ...
Un mot d'ordre de gAve avait td lanc6 par la Convergence D6mocratique.
Les avis divergent sur I'observance de ce mot d'ordre.
Yves Marie ChanneFde l'Agence IPS parle de succhs & 100 pour 100, tandis que l'AHP
Agency Halitienne de Presse, ecnt:
" Trbs peu de commergants y out obtemp&rd. Les coles, bureau publics et privds, les maga-
sins et marches publics ont fonctionn6 comme A l'accoutumbe. Et une foule avait gagn6 les
rues en signe de soutien au government en place. "
Cependant HPN, de son c8t6 6crit:
Les activists out 6t6 paralyses ce jeudi. La grive qu'avait lance la branch locale de la
Convergence D6mocratique a 6td tris bien suivie. Les 6coles et les commerce n'ont pas
-- --pop a mu une baisse de quatre-vingt pour cent. Ce movement a 6t6
ontrepris pour obtentr le depart des dingeants lavalasssiens. Parall61ement, les militants
lavalas se prdparent 6 monitester pour exprimer leur d6sapprobation du movement de la
Convergence.
Bilan ce des deux journey de grive: 7 personnel ont 6td bless6es au cours de la manifestation
pro- au Lavalus par des jets de pierres et des tessons de boutoilles A la Cit6 Lescot.
Ti Panel : quelled justice et quel verdict ?
plPN) C'est 5 bi fronsibre, du c8td de Mulpusse. que les policies de la zone ont proc6d6 &
I'arrestation de Panel Rindius, plus connu sous le surnom de Ti Punel, le vendredi neuf no-
vembre dcould. Co dernior 6tuit recherchd par la Justice pour 0tre I'auteur ou le complice de
plusieurs ddlits, notamment do mourtre Ju+DO de Radio Heati.
Ti Panel, une fals interceptd, est transfdrd of ung extr6mit6 du pays h rautre. Le voyage de
Mulpuse A J < n Tissuite principal itnit sur les lieux, la population gagne les rues en chant: A mort

Co joune homine, recherchi depuis fivrier 2000 par le Juge Gassant dans le cadre de I'af
11sire Jean Dominique, scruit le nevou d'un uncien member du cartel communal de Port-au-
Prince, M. Luckner Momplaisir, originaire de la m8me ville de lingline. Mais Luckner
Momplaisir nic tout lion de surent6 avec Ti Panel. 11 reconnatt cependant uo ce dernier 6tait
I'une de ses connaissances uns la ville. On ne so volt plus depuis 1980. 'i Panel et mai
n'uvons junusis 6td amis ". a-t-il soutonu,
Le lynchuge de Ti Punel dans la ville de:.;qine, sous les youx des policiers, crde un doute
de plus quant nu functionnement, 6 I'indipendance at on pouvoir dela Justice dans le pays.
Le commissatre Michel-Ange a sciqmment relued d'obtomikrer nux ordres du Juge d'Ins-
insation, Me Claudy t iussant, qut lot avant intim6 Jo suivre la procedure normal consistent &
moure le pedvenu dans une cellule. Ti Itanel so trouvait sur la gulerie du commissurint a ce
moment pedels. Mais, no lieu <(oblempirer, le conunissatre n esquised on sourire ". a indiqud
le Age
a alard les podeautions que j'ni praise pour assurer in s6curit6 de Ti Panel, ce que je redou-
his a Gu lion. Jo devais me protager mot auses parce que j'6tais on danger 5 IAoganc. Suns la
prisonce des agents t h.elyA de mu protection, j'uurnis moi aussi did lynch. D'aillours il y
suit un plan pour cela ", a confid CInudy Gussant A1IPN.
Pour a qui est de la agonsubilit6 de in police dans cet acte do harbarie, on relavera
qu'acune disposium no 6td prise pour tenir la population GloignA du pr6venu, alors
qu'cile le menagnit avoc des muchettes, des britons et d'autres engine do torture. D'ailleurs, it
wait Ad whentd 5 la TOlivision d'Htal dans un its critique. 11 portrait des ecchymoses prou-
vant qu'il avail 6td violemment tabass6 avant d'8tre livrd a la foule.
Solon Joan I)ndy.Lun **n, le porto-parole de la Police Nationale d'Halti, In population de
1dogone estimnit avoir les sectures qu'll runnit pour juger Ti Panel et lui infliger sa sen-
tence ". Comme verdict. Ti Panel a 6te lynch par ce tribunal populaire. 11 n'empiche, un
suspect de plus dans I'ullince de l'assassinat de Jean Dominique disparaft. Selon le Juge
Claudy Gussant, upris une telle declaration, M. Simdon devrait rendre compete A la Justice
aupres du Commissaire du gouvernement et Stre mis A l'isolement par le haut comman-
dement de la PNH. Sinon, clie deviant complice de cette action ", a-t-il conclu.
(voir En bref / 18)


(suite de la 16re page)
127 Haitiens aprbs que leur embarcation
en bois eut err6 le long des ^xles de1' archipel
des Bahamas.
Le bateau de 40 pieds a 6t6
d6couvert Al' onest d'Exuma Cays. 8 n' est
pas evident si les Haitiens se dirigeaient
vers les Bahamas ou voulaient poursuivre
leur route vers les Etats-Unis.
A bord, il y avait 106 homes et
21 femmes. Beaucoup 6taient trbs affaiblis
par le voyage.
Cette ann6e, les Bahamas ont
rapatri6 plus de 6.000 Haitiens, compared &
4.879 l'ann6e dernibre.
Cependant on est toujours sans
nouvelle d'un group de 159 clandestine
haltiens qui auraient laiss6 Haiti le 30
petobre dernier, en partant de 1'Ile A
Vache s.
On craint que leur bateau ne se
fut.trouv6 sur le chemin de l'ouragan
Michelle qui a frapp6 Cuba et les Baha-
mas le 5 novembre 6coul6.
Is 4 november, les gardens c8tes


baham6ens ont secouru un group de 65
Hatiens. Mais il n' a pas 6t6 possible de
determiner si ces derniers pourraient avoir
appartenu au m8me group recherche.
Dimanche dernier, un voilier
transportant 216 personnel a coul6 en face
des cates d' Haiti. Une fillette s' est noyde,
mais les autres out 6t6 capable de rejoindre
la c8te a la nage.
Cette nouvelle vague de departs
clandestine peut 8tre due A de nombreux
facteurs, selonles gardens c8tes am6ricains
: une mer plus calme; les conditions
dconomiques en Haiti; ou des rumeurs
voulant que les Amricains actuellement
sont occup6s ailleurs. Des passers auraient
laiss6 entendre que les politiques de
1 immigration sont mo1ns rigoureuses
depuis les attentats du 11 september. Ou
bien, qu'on a besoin debras aux Etats-Unis
pour des travaux de reconstruction.
--
Mais les r6fugies interrog6s ont1a
.
meme r6ponse : 'il n'y a pas de vie en
Haiti." C'est la misbre la plus noire.


la mbre de notre co-
dditrice Mme Elde
Ethdart. '
Ha'iti on
March renouvelle ses
sinchree condoldances
A son 6poux, le Dr Ldon CO
LON, h ses enfants Mr at Mme Bernard
Ethdart, Mme n6e Elde Colon, Mr Jean,
Iklouard Colon et Mme Karin Colon;
= 6 ses petits ediants Mr of Mme
Bernard Ethdart li Mmo Pascale Elled...I
Mik Sandra Colon, Mr Christian Colon;
A ses cousins of cousins Mr
Edouard Stam, Mme Pauln Bonnefil, Mme
AliceThdard, Mme Wave Nashite Brown,


A ses neveux et
? nikes Mme Marie-Rende
Colon, Mme Elianheth
Colon Immoine, Mireilic
Colon, Philippe et Joanne
- Colon;
nux thnilles Colon, Morissenu'
Ethdart, Brown, Snige, Stam, Friddrie,
IMimelil, Thdard, Vilate, Cass6m, Aera,
Papillon, Pathel. Brotoux. Lamarque.
13ellande, Maximilica
et 5 tous les stres parents ci allia offecids
etic d t
par c ispari ion. .
Los fundrndles de Madame
Yolande COLON (M6mi) ont cu licu 10
samedi 17 Novembre 6 l'Eglise St Louis
Roi de France, A Port-au-Prince,


Port-au-Prince, I'lnit(i


MELODIES IMAT'N


EN PLUS ...


HN BREF


*

Vague in quietante
d B 1
PC P OO OR t O


ABONNEZ VOUS A HAITI EN MARCH I








SL'ACTUALITE EN MARCH I





MALYSE SOMMAIRE
Aristide pris entre plus que deux feux p.1
ACI'UALITE

etc.=:.'.= e-:.v.
Quelque 150 migrants haniens clandestine ponds disparus p.2
Mutinerie au Pinitencier national p.3
Les raisins de la mutinerie p.3
C'oo an Halti-Agence Internationale de 1' inergie
LA CRISE
Nouvelle proposition du CLED et ID aux acteurs politiques p.7
agu(n se pm ns Nfaires 6trangbres qualified de terrorism
&conomique le gel de l' aide international p. 8
Le Black Caucus demanded & Bush de r6viser sa politique
i n e sur la crise haltienne p.15
ECONOMIC
Les 3 ans de Tropical Airways p.8

Ag in et danseur p.10
Martha Jean-Claude, la Grande Dame de la chanson
haltienne p.11

RpO Str sh e l'ann6e p.14
Cenqu8te sur la mort de Jean Dominique bloqude p.14
TRAGEDIES
CHom nMut6 minicaine pleure ses morts p.15
Riflexions sur les 61ections du 13 november p.16
INTERNATIONAL
u Oe mTeGuO B d pd6
L'Incontournable imp6ratif d'une conscientisation dconomique
des Haltiens p.17


Mercredi 21 Novembre 2001


Page3


PORT-AU-PRINCE, AHP Une grave mutinerie
enregistr6e dans la nuit de jeudi au P6nitentier National de
Port-au-Pince, a fait 5 morts parmi les d6tenus, et plusieurs
blesses, dont des policies.
Selon des informations fournies par le Directeur
G6ndral de 1' APENA, Clifford Larose, tout aurait
commence A la suite d'une altercation entre un d6tenu de la
prison central et un agent p6nitentiaire. Ce dernier await
6t6 gifl6 par le d6tenu.
Ce d6tenu qui serait souffrant, est d6cid6 des suites
d'un arrat cardiaque au moment oh il 6tait conduit au
dispensaire de la prison, a soulign6 M. Larose.
Selon le directeur de l'APENA, c'est ce dicks qui
a provoqu6 la col&re des autres d6tenus. Ces derniers out
allum6 un incendie A l'int6rieur de la prison, notamment
dans la cuisine od il se sont empar6s d'armes tranchantes -
des couteaux de cuisine et des machetes.
Face A cette situation, a-t-il pr6cis6, les
responsables de la prison ont dA solliciter l'aide de la po-
lice national qui a dipech6 un d6tachement de corps
sp6cialis6s composes demembres dela CIMO et dela Swat
Team, pour tenter der6tablir1' ordre et empacher une evasion
massive.
Iss policies ont tir6 des rafales et utilis6 des gaz


lacrymoghnes pour dissuader les d6tenus de prendre la
faite, a d6clar6 M. Larose.
Parallblement, a-t-il encore d6clar6, les d6tenus
langaient en direction des policies tout ce qui leur
tombait sous la main, notamment des pierres et des
bouteilles.
3 policies et 7 agents p6nitentiaires ont 6t6
blesses et le dispensaire de la prison incendi6.
Parmi les prisonniers d6c6d6s, deux auraient
6t6 atteints par des balls perdues et les 2 autres auraient
trouv6 la mort au cours d'affrontements avec les
policies, a soulign6 Clifford Larose.
Les prisonniers tuds r6pondent aux noms de
Max Ambroise, IAonard Gornail, Jean-Claude Pascal et
Neptune Sony. Is Se nom n'a pas itcommuniqu, la
famille n'ayant pas encore 6t6 avertie.
Dans le cadre de cette affaire, 7 agents
p6nitentiaires dont un inspecteur de l'APENA, ont 6t6
. mis en isolement.
Ledirecteurdel'APENAaindiqu6quecertains
autres prisoners, dont I'ancien g6n6ral Prosper Avril
et 1' ex-commissaire de police de Port-au-Prince Coles
Rameau, out 6t6 conduits dans une autre prison de la
region m6tropolitaine pour des reasons de sicurit6.


La population carc6rale du
P6nitencier national est estim6e A plus
de 2.000 d6tenus.
Iss mutineries sont moanaie
courant dans de nombreux pays de
1' Amirique notamment le Br6sil, le
Mexique et le Canada.


ons de la
e dent survenu jeudi entre un dd-
tenu envoy en isolement et un
petit group de gardens. Is pri-
sonnier gifla 1'un des gardens les
autres lui tombbrent dessus. I.e temps
de conduire le d6tenu bless au dispen-


M. Imrose qui a fait


savor que l'op6ration a 6t6
men6e A bien pour r6tablir
1' ordre, a toutefois exprim6
sestegretsenraisondespertes
en vies humaines enregistr6s.



Les rais
a


PORT-AU-PRINCE,
16Novembre-C'estpeut-8tre
dur A dire, mais ce qui tonne,
c' est que la .
mutinerxe '
de jeudi au
P6nitencier
National
n'aitpasfait
plus de
victims.
Le bilan est
de 5 morts
chez les
d6tenus, et ,
de plusieurs
blesses plus
OR WO1RS
graves, et
de part et
d'autre.

C' est qu' on
parle d'une
masse de
2.000 hom-
mes d6chat-
n6s, d6ci-
d6s, enrages
& obtenir
leur liberty,
au point -
d av oir 1
voulu pren- Dtenus pa
dre en ota- de la m
ges des d6tenus dits de luxe,
les Prosper Avril et Coles Ra-
meau, comme moyens de nd-
gociations avec les autorit6s.
En premier lieu, on
s' explique une telle explosion.
Et c'est aussi le sentiment du
directeur g6ndraldel'APENA
(Administration P6nitentiaire
Nationale, Clifford Isrose,
comme il 1' a confi6 dans sa
conference de press. Le P6-
nitencier National est une
poudribre. Un rien peut y
mettre le feu.
Ce rien ce fut I'inci-


wwwwsmrve- --
rlant aux reporters au lendemain
utinerie photo Haiti en Marche
saire, il passait de vie A tr6pas.
Le directeur g6n6ral de
I'APENA ne pardonne pas cette er-
reur aux gardens en question, qui ont
6t6 & leur tour places en isolement, en
attendant equate ...
Mais c'6tait la goutte d'eau
tant attended. Aux cris de liberty6 on
la mort ", les prbs de 2.000 d6tenus se
mirent A tout passer, et A tout broiler.
Tous les degr6s de1' 6tat d' alert furent
franchise, en vain. Force fut de faire in-
tervenir les units sp6ciales de la po-
lice national, qui op6rdrent un
crackdown, et A1' aide de gaz lacrymo-
(voir Mutinerie / 6)


Une mutinerie au Pinitencier







I UNEANALYSE |


I


__


_ __


5586 N.10. 796me Ruenue, Miami, Florida


II__ _~


~r


""'"Yi 2Novenbre 201 4


Page 4


Aristide pri
(Aristide ... suite de la 1%re page)
2001 soitmeilleur,1eur avait-on dit. Pou 2001 sabon tout
bon. Elles avaient pris le slogan au mot ...
Or c'est la premiere fois depuis l'entrde en schne
de Lavalas voilk quelque 10 ans, qu'il faut bien admettre
que les contestations ne sont pas simple invention de l'op-
position, ni du "laboratoire ...
En effet, voici le pouvoir oblige lui-meme de le
reconndtre. Ce sont d'abord les porte-parole officials ex-
pliquant que le government compared parfaitement que
le people manifesto pour dire.ce qui va mal et r6clamer ses
droits, rappelant que le president Aristide l'avait lui-meme
invite & s' dresser A lui quand il a des revendications et k ne ,
pas s'en prendre A d'autres ...
Traduisez, A ne pas se laisser manipuler par
d'autres, comme se sont empresses d'ajouter ces porte-pa-
role ...

Les nerfs sont A fleur de peau ...
Car le danger est grand que ces revendications
authentiques de la base soient r6cup6r6es par opposition.
Celle-ci ne se fait pas prier ... Alors que les projects de mo-
bilisation annonc6s par les diverse branches, et branches
de plus en plus diverse, de la coalition Convergence D6-
mocratique ont de la peine A se concr6tiser, par centre les
porte-parole de opposition se servant d6ji abondamment
de la grogne gdnrale. De 14 hins6rer celle-ci dans une v6-
ritable strat6gie de mobilization g6ndrale centre le pouvoir
en place, c'est une autre histoire ...


Mais Aristide ne semble pas avoirnon plus de stra-
inie pour counter ce nouveau d6veloppement de
politique ... Visit personnelle & Citi Soleil pour
er une trave A la population quelques millions de
pour essayer de calmer la tension. Mais les nerfs
fleur de peau. Aussi quand 6clata la mutinerie de
P6nitencier National sur un simple incident entre
8 et ses gardens (bilan: 5 morts chez les prison-
ma crd revenir aux priodes sombres qui avaient
Le coup d'6tat de september 1991 ...

Face A un nouveau cataclysm 6cono-

In v6rit6 est que la nouvelle situation ne ressem-
Sune autre. Its 6v6nements du 11 september aux
is out change aussi la donne politique en Haiti,
les protagonists haltiens ardent A le reconnaitre

Cependant lar6alit6 est sous nos yeux. Alors qu'on
it d6ji au fond du gouffre, nous voici face A un
cataclysm 6conomique. De bonne source, les pr6-
unsferts en dollars de nos compatriots expatri6s,
>tent parmi les premieres victims de la recession
i-Unis, ont chut6 de prbs des deux tiers pendant les
is 6coul6s. Passant de plus de 6 millions touted les
mines, A moins de deux millions ...
En outte, les avions en direction d' Haiti comme
,olentpresque A vide. Manque A gagner entre autres
axe de 30 dollars US perqus au d6part sur les visi-
teurs strangers et les Haitiens naturalis6s. Les
conteneurs non d6charg6s s'alignent au port de
Port-au-Prince, les commer9ants voyant leurs
rentr6es fondre comme beurre au solely. M8me
si une amelioration est possible pendant la sai-
son des f6tes de fin d' ann6e,1' atterrissage va Stre
raiment douloureux d6but 2002 ...
Le dollar gagne un point cheque se-
maine: 25, 26, 27 gourdes pour 1 dollar et ainsi
de suite ...
Rude coup pour I'image du chef de
1' Etat qui f8tera dans une telle atmosphere le pre-
mier anniversaire de son second mandate le 7 fe-
vrier prochain ...


D'od I'appel du no. 2 du parti Fanmi Lavalas, le


,l:-' I







Aristide
de solidarity gouvernementale et que le president de la Rd-
publique ne peut 8tre seul A recevoir tous les bhmes, tous
les coups & tous lescoups ...

L'opposition aussi n'en mhne pas large
"' Ironic de la situation, Aristide n'a-t-il pas atteint
son objectif principal? En effet, son mandate presidential
(voir Aristide / 5)


. 4
E -
.
Children .
SALON IVelcomel.

10" DESIGN ER CUT
First time customer only. Reg. 12.50 "

EF R CONDITIONING
TREATMENT
With this coupon

mod Jullen Mr 940-9070
Hwy.* Ste. N & O .
1976 go 1,%.. 3811124 1 .


I~'- ~uc~LlP~-~-~~fs,-


HAITI-POLITIQUE


r&CEONS

Cdramiques & Marbre



'nts Grande Salle d'Exposition

D6pot et Salle d'Inventaire .

Accessoires / C6ramiques/ Marbre pour Salle de bain <
fDif





Nous exportons vers HaIti


Meilleurs prix de la place


Gratuit.
e es sey


vec tout achat minimum
de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon


a





































































































r 1~~U NEI~


6 MOIS
EI'ATS-UNIS US $ 40.00 UN AN
CANADA US$ 42.00 US$ 78.00
EUROPE US$ 70.00 US$ 80.00
AMERIQUE L.ATINE US$ 70.00 US$ 135.00
US$ 135.00


~NOM.


SDE L'ACTUALITE |


Mt end Nh 1 V 0.42


I I


Le Premier ministry Jean-Marie Ch6restal qui ris
les frais de la maqvaise image actuelle du
g
photo Yonel Louis/HenM
municipals et locales) soient rejoudes.
Selon Victor Benoit, Aristide veut gagner sur tous
les tableaux, avoirle beurre ainsi que Y argent dubeurre "

Cependant I' opposition aussi n' en mbne pas large,
ses projects demobilisationrestent surtout du domain tho-
rique, se confondent en op rations m6diatiques, mais qui
n' amusent plus personnel. La crise touche auprimum vivere,
et les gens veulent d6sormais du concrete on rien ...
.
Un problime de leadershIp ...
Quoi qu'il en soit, c'est du c8t6 qu'il s'attendait
sitrement le moins que Aristide est frapp6 de plein fouet.
12 contestation monte des bidonvilles qui lui ont renou~
vel61eur confiancele 26 novembre dernier, quand laparti-
cipation ailleurs dans la capital ne d6passait pas les 5 pour

Il y ala crise coitomique plus cruelle que jamais
auparavant et sans espoir immddiat d' amelioration. 11 yale
d6sespoir face A une crise politique qui parait sans solution
tant les protagonists continent de turner en rond, Icha-
que fois qu'on croit une solution A port6e de main.
Il ya fincomprdhension devant I'embarras du
ponvoir Ased6fendre contreles dnonciations porties centre
lui de corruption, de gaspillage des fonds publics en achats
de villas destinies A des residences personnelles, en meme
temps que le pays plunge dans une misbre dantesque, et


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


I~;~):,~r~11~~1~11.1I.~~~'~~:~~~~I~;


SPage 5


A *
MS &
uite de la(s page 4)
n'est d6sormais plus contest par personnel, ni par la com-
munaut6 international, ni par P opposition. C' est le porte-
parole de Convergence, 10icha Gaillard, d6clarant cette se-
maine (oh, surprise !) que cette coalition ne contest pas
les elections du 26 novembre (pr6sidentielles), mais qu' elle
exige que touted les elections du 21 mai 2000 (16gislatives,


All the president's men ...
Voild done Aristide pris entre plusieurs feux & la
fois, et c'est pour lui une situation toute nouvelle ...
On ne sait trop quoi dire. Certain parlent d'un
changement de government. Mais n'est-il pas d6jh trop
tard ? Car pour essayer de refaire son image du c8t6 de ses
propres partisans (qui sont, qu'onles surnomme chimb "
ou non, la majority de Yelectorat et done le seul veritable
enjeu de toute cette lutte politique pour autant qu' elle a
pour finality la d6mocratie, et international ne saurait
I'ignorer), ce qu'il faudrait au pouvoir Aristide c'est un
veritable changement de direction, corriger la barre et pren-
dre un nouveau cap. Iz pouvoir actuel est vu comme un
petit group tout enter occupy & bitir des fortunes person-
nelles ... Ce n' est sr^xrement pas vrai de la majority des col-
laborateurs du chef de I' Etat et des membres du gouverne-
ment, mais c' est le ton qui fait la chanson. On se croit re-
venu au temps des all the president's men ", les homes
et les femmes du president. Les autres, allez an disable !
Onne compared pas pourquoi, par example, le chef
de f Etat n' a pu r6agir aprbs la d6nonciation de Y achat pour
le Premier ministry (d'aujourd'hni et A venir) d'une r6si-
dence & 1.5 million de dollars amricains. De toute vi-
dence, ce n' est pas une priority de P heure, quand plus de la'
moiti6 de la population de la capital est oblige de se li-
vrer A la mendicit6 ...
11 ne cofxtait rien & M. Aristide de transformer la
nouvelle acquisition en une annexe de 7 Universit d'Etat
d' Haiti, ou un super-centre d'alphab6tisation ...
Le people a commence par s'en prendre au Pre-
mier ministry Jean-Marie Ch6restal, r6clamant son d6part
P i A d' dl
'


quele pouvoir ne cesse de d6plorer la suspension de 0 aide
international.
De tout cela, etn'en d6plaise au snateur Neptune,
le bonpeuple considered qu'il ya un seul responsible en ce
qui le concern, et c'est celui pour lequel il a vot6 le 26
november 2000, et au nom duquel il a vot6 aussi les 61
Lavalas du21mai.Pourlepetitpeuple (" analfab&tpabbt '
n' est-ce pas), il ya 14 un problbme de leadership. Or il ne
se connait jusqu'ici qu'un leader : Jean-Bertrand Aristide.
M. Aristide s'est
trop occupy peut-8tre A g6-
rer par en haut. Pendant ce
.
temps, 111aissait son f lanc &
d6couvert


La pyramid
de Hegel et la th orie
des dominos ...
Or, comme on le
sait, le pouvoir a horreur du
vide. Non sculement, la si-
tuation actuelle joue, qu'on
Te veuille on non, pour tes
adversaires de M. Aristide,
quels qu'ils soient; mais A
Pint6rieur meme de son
parti Lavalas, il risque dene
plus avoir le m8me impact,
la m8me force de frappe,
bref les memes pouvoirs ...
Nous croyons sa-


que tonjours de faire


u s
voir que les statutes du parti Fanmi I valas ont 6t6 bitis ... p
eu peu, avec autres scan aes continuant d6cla-
comme la pyramid de Hegel, od le
chef historique se troupe tout au
sommet et dominant toutf ensemble.
Puissant et solitaire, dit Vigny.
Mais le pouvoir est aussi
r6gi par la thdorie des dominos, une
scule pibce se meut et tout 7 ensem-
ble est 6branl6 ...
Iss negotiations politiques
. ont 6t6 mendes jusqu'ici par le pr6si-
dent Aristide au nom du parti tout
enter. Des concessions out 6t6 avan-
c6es concernant la dur6e du mandate
des 61us Lavalas du 21 mai 2000
(" elections anticip6es ") ... Mais si
l'image du chef continue de s' roder
A ce rythme, qui peut garantir que les
61us en question respecteraient les
engagements contracts ? Ne serait-
ce pas d6jhle cas, expliquant les ter- Le chef de I'OPL (Convergence D6mocratique) G4rard
Pierre-Charles : du communism A la social ddmocratie sans exclusive ...
giversations des n6gociateurs Lavalas vis-h-vis des plus bousser le pouvoir en place, M. Aristide a fini par se re-
rcentes propositions de sortie de crise, dont la nouvelle trouverluim8me dans le collimateur ...
proposition CLED-ID (voir page7) qui mdriterait que7 on Voici done grosso modo comment se pr6sente
s'y arrate, quelles qu' aient pu 8tre les prices de position aujourd'hui la situation politique :
antrieures de ces deux organizations de la soci6t6 civil Une forteremise en question de plusieurs aspects
. de la pr6sidence Aristide au sein meme de ses partisans
(voir Aristide / 6)


Pour recevoir par la poste votre billet de participation au mirage du lor janvier 2002, d6coupez, remplissez et
envoyez cette anyone avec un cheque ou money order mandatet bancaire) de US$ 50.00 & I'adresse suivante:
LA VOIX DE L'ARTIBONITE ="'----'"'---------------t-"-"------------------- ---"*
The Empire State Building Ecoutez nous sur: Radlo Tropicale (NY) Railo__TeleHorizon200.com j
350 Fith Avenue, Suite 1829 Hadio Collectivit6 Internationale (FL) La Voix des Palm Beaches I
New York, NY 10118 I (FL) Radio T6te-6-t6te (Saint-Marc, Artibonite) Et autres..

Nom et Pr4nom............ Tel-

. Adresse

Note: Si le gagnant ou la gagnante du premier prix habit Haiti, ii (ou elle) b6n6ficlera d'une lettre d'invitation et d'un billet d'avion

Fates vos jeux amis auditeurs et BONNE CHANCE A TOUSI* Pour
plus d' Informations*1-800-758-1412 ext. 111


ler prix: Une Jeep


26me Prix: Un televiseur


36me Prix- Un televiseur


46me Prix: Un apparel


RENOUVEREhBTT


NOVEL ABON









| HATI-PLITIUE |


I


e !
lle
so-
m-
ia-
les
lli-


_ _


Aristide d6tient un pouvoir handicap dans son
fonctionnement et trbs limits dans ses ambitions et pers-
pectives.Etlepireestpeut-8treivenir...
G6rard Pierre-Charles et Victor Benoit risquent
de se faire d6marquer, sinon prendre A reverse par des allies
de circonstance plus r6actionnaires ou ex-putschistes qui
peuvent trouper une oreille plus complaisante auprbs d'une
administration r6publicame et plus conservatrice
aujourd'hui A la Maison Blanche.
Its uns comme les autres auront, dans leur aven-
glement, facility l'ascension d'un troisi6me larron, qui ne
saurait peut-8tre tarder !

Halti en Marche, 17 Novembre 2001


Creation par arrat6
, ,
presidential d'un Bureau
*
de Coordination et de suin

OSccords de la

CARICOM de POMC

et de la ZLEA
L'Ex cutif haltieir announce la creation d'un bu-
reau d6nomm6 Bureau de la Coordination et de Suivi des
Accords de la CARICOM, de l'OMC et de la ZLEA
(BACO elon un arrat6 presidential rendu public
vendredi, ce bureau est plac6 sous la tutelle du Ministbre
de l'Economie et des finances et a pour mission de .
coordonner et d'assurer le suivi des Accords de la
CARICOM, de l'OMC et de la ZLEA on de touted autres
instances d6battant de questions similaires, d'eTaborer et
de coordonner la politique en pareille matibre de l'Etat.
Is BACOZ a pour attribution de coordonner la
mise ext oeuvre des propositions d'accords de ces in-
stances de l'Etat, de proposer, d'organiser et de conduire

me ur pp oc e cMtcT' 6e tr n
adequate et definitive d'Haiti & ces instances.
Is bureau doit 6galement s'assurer de manibre
efficimente d la p ati rn ed s e cadre
n6go q
de ces instances, analyses l'impact de la participation
d'Haiti aux accords mternationaux h6misph6riques et
r6gionaux et en informer tous les secteurs de la vie
national et mener A bien toute autre tiche se rapportant A
la coordination, A la n6gociation et autres activities de ces
instances.
En function du mandate qui lui est confi6, le bu-
rean est invest de toute l'autorit6 n6cessaire pour assure
la bonne r6alisation de ce mandate.
La Direction du Bureau est assure par un
directeur nomm6 par le Pr6sident de la R6publique et
assist de deux adjoints.
Is personnel du bureau est recut6 sur base
contractuelle. La loi 6tablissant le statute g6n6nal des
agents de la function publique ne leur est pas applicable.
Les fonctionnaires pourront toutefois 8tre mis A la dispo-
sition on places en d6tachement auprds du Bureau. (AHP)

NOTICE OF PUBLIC HEARING
REGARDING CITY OF MIAMI ANNUAL
CONSOLIDATED ANNUAL
PERFORMANCE AND EVALUATION
REPORTING

*


In dance with federal re ulations, a Public Hearing
will be held to provide the City of Miami statement of

Depa oem hH Pn a De lto mmn lated
activities for Pro Year 2000-2001

The Public Hearing for the Consolidated Annual Perfor-
manceAnd Evaluation Reporting (CAPER) for Progmm
Year 2000-2001 will be held:
Monday December 3, 2001

PR e id peMter
44 4 mdA e,311s Floor

f rd the CAPER will be available for
a ew out P ic Hearing. For further information,
P please call (305)416-1984
(AD No. 09791)


(suIte de la page 3)
ghnes et de tirs hl'arme automatiques, somme toute mod6~
rds, parent r6tablir l'ordre jusque trbs tard dans la nuit. Bi-
lan : 5 morts. On sait comment finissent de tels 6v6nements
dans les prisons br6siliennes, mexicaines et m8me 6tats-
umennes ...
Mais le vrai mobile de la mutinerie de jeudi, a
n'est pas tant I'incident mentionn6 plus hant, la vraie rai-
.son de cette explosion, de ce baril de poudre, c'est l'incom-
p6tence de la justice haltienne ... *
On a presque envie de dire que les d6tenus ont
reason de so r6volter. Certain d'entre eux ont d6ji 5 ans
d'emprisonnement sans avoir jamais 6td interrog6s par un
juge. En somme, les juges se moquent de la justice, et se
fervent de la prison comme un d6potoir, pour ne pas dire
comme autrefois an mouroir.
En effet, le P6nitencier National, que nous avons
vu vendredi au cours d'une tourn6e organise aulendemain
des incidents pour la pressed, a fait peau neuve. Ce n'est
plus l'endroit r6barbatif d'autrefois, rien A voir avec les
prisons de Davalier on de l'arm6e d'Haiti. Et I'ex-g6ndral-
pr6sident Prosper Avril peut en t6moigner, prisonnier de
luxe, et pour la rapidity avec laquelle il a ti 6vacu6, ris-
quant d'8tre pris en otage par ses co-d6tenus. Prosper Avril
est en prison pour crimes centre les doits humans perp6~
tr6s sous son regime militaire (1988-1989).
Mais quoi qu'il en soit, 2.000 individus dans un

am

REQUEST FOR PROPOSALS- NO. 328
ADVERTISEMENT
Environmental Enterprise Operations System Software (EEOS)

Miami-Dade County ("County"), through the Department of
Environmental Ressources Management is soliciting propos-
als from qualified interested parties to meet the Department's

pusm sq lim g nanti rpFn laummn s a at
ment, Compliance, Cashiering, Activity Tracking, Inspections,
Plan Routing, Environmental Permits and One-Time Permits.
The selected Contractor will haveto make necessary modifica-
tions, installations, integration, training, and maintenance for
this new system, which will become DERM's Environmental
Enterprise Operations System (EEOS) and will provide the De-
partment with the necessary tools to efficiently and accurately
provide its services to the public and safeguard the environ-
ment.
It is anticipated the County wil issue an agreement for a five
(5) year period.
Pre-Proposal Conference
APs-Proposal Conference is scheduled for November 27, 2001
at2:00 EM. (local time) at 111 NW 1st Street, 18th Floor, Con-
ference Room 18-2, Miami FI 33128. Attendance is recom-
mended, but not mandatory. The contracting officer for this RFP
is Oscar Willumsen, Jr. at (305) 375-1416 or e-mail:
oscwill@miamidade.gov

Deadline for Submittal
Deadline for submission of proposals is January 4, 2002 at 2:00
PM ( Local Time), at Miami-Dade County, Clerk of the Board
of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite
202, Miami, Florida 33128-1983. This RFP is subject to the
County's Cone ofSlence Orinance 98-106
-
Contract Measures
Selection Factor for Black business Enterprises (BBE) applies

'to Reguest a Copy of the RFP Solicitation F.acigags
The RFPdocument, which will be available starting November
13, 2001, can be obtained through Vendor Information Center,
Department of Pacurement Management, 111 NW 1st Street,
Suite 112, Miann Fl 33128-1919 at a cost of $ 10.00 for each
solicitation package and an additional $ 5.00 fee for a request
to receive the solicitation package through the United States
Postal Service. Four your convenience the County now accepts
VISA and MasterCard. To request the solicitation package
though the United States Postal Service, mail requests with
the following info: the RFP number and title, the name of
pmposer and contact person, complete address to be mailed to.
telephone number and fax number, along with a $ 15.00 check
or money order made payable to: Miami-Dade Board of County
Commissioners.
Miami-Dade County requires business entities to complete a
registration application with Department of Procurement Man-
agement prior to award of any contract, as failure to register
may result in the rejection of the Proposal. For assistance in
registering, contact the Vendor Information Center at (305) 375-
5773.


6tablissement fait pour en recevoir un peu plus d'un mil-
lier, cela fait une sacr6e promiscuity ...
Lamajorit6 des d6tenus n'ont pas l'air mal en point
(on ne sait oil le Miami Herald avait 6t6 chercher son
" Behind the gates of hell "ou derribres les portes de l'en-
fer) ; le jour les d6tenus ont un grand space hl'air libre, oil
respirer, faire du sport, les robinets d'eau coulent A flot.
Mais les cellules sont minuscule, on y est bourr6 & plu-
sieurs, et les nuits sont chaudes en Haiti ...
II faudrait relicher tous ceux qui n'ont plus leur
place & la prison, pour pouvoir d6congestionner les cellu-
les. II faudrait que la justice ministrye et juges) cessent de
faire des discourse sur les ondes, et fassent un peu plus le
travail pour sequel ils sont pay6s par le contribuable.
Car, malgr6 les r6cents compliments d'Amnesty
International sur la situation dans les prisons haltiennes, il
n'est pas bon d'atterrir Ala prison central de Port-au-Prince.
D'abord la promiscuity, et la contamination facile

Mais contamination morale, par-dessus tout. I.zs
droit commune mis tous ensemble, grand et petits
zenglendous (bandits), p81e-m81e avec les accuses de
grand crimes : -trafiquants de drogue, meurtriers, violeurs
(" rapists "), sans oublier les homos ..
Ensuite, ce sont les nations unies du crime : co.
lombiens, dominicains, d6port6s des Etats-Unis, m8me un
capo philippin, trbs Ag6, dans sa chaise roulante, vic~
time d'une paralysis facial pendant sa detention en Haiti
qxu dure d6ji depuis 7 ans ...
Or vulalongueur delad6tentionpr6ventive (m8me
pas la moiti6 des d6tenus n'ont encore 6t6 jug6s), due A
I'incomp6tence ou Ma paresse du corps judiciaire, ou les
deux & la fois, il est difficile de sortir de ce tuttifruti sans
8tre plus contamin6 que lorsqu'on 6tait entr6.
Pour finir, il est pratiquement impossible de s'6va-
der des nouveau locaux du P6nitencier National. Mais si
les juges ne secouent un peu leur gourmet, ce ne sera la
premiere ni la dernibre des mutineries de ce genre-

(6ditorial M6lodie 103.3 FM, Port-au-Prince, Halli)

MIA

LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
Miami-Dade County
Miaml, Florida

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of
the following bid(s), which can be obtained through theDade
County Department of Procurement Management, Vendor In-
formation Center (VI) 111 NW 1st Street, Suite 112, Miami'
FI 33128 (Phone 305-375-5773). There is a non-refundable
dollar fee for each bid package (see cost of each bid package
below) and an additional $ 5.00 handlmg charge for those ven-
dors wishing to receive the bid package through the United
States Postal Service. All requests by mail must contain the
bid number, title, opening date, the vendor's complete rehan
address and phone nmber and a check for the correct dollar
amount made payable to: "Miami-Dade Board of county Com-
missioners".

Bids'proposals must be submitted in a sealed envelope or con-
tainer and will be opened pmmptly at the submittal deadline.
Bids'pmposals received after the first bid/proposal envelope
or container has been opened will not be opened or consid-
ered. The responsibility for submitting a bid proposal to Mi-
ami-Dade County on or before the stated time and date, is solely
and strictly the responsibility of the bider. Miami-Dade County
is not responsible for delays caused by any mail, package or
courier service, including the U.S. mail, or caused by any other
ocurence. -
Bid proposals from prospective vendors must be received in
the Clerk of the Board Office located at 111 NW 1st Street,
17th Floor, Suite 202, Miami, FI 33128 by no later than 2:00
PM on the bid opening date in order to be considered.
This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence"in ac-
cordance with County Ordinance No. 98-106.
The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday,
JANUARY 02 2002
6991-3/06-LW-OTR of Class B S_1udge Cost $10.00
This contract requires Insurance.
A Pre-Bid Conference is scheduled for
December 14, 2001, at 9:00 AM at The
Stephen E Clark Center, Room 18-4
Attendance is recommended


Me"ce"i rs- Nvmbr 420


Page 6


Aristide pris entre plus que deux feux
(Aristide ... suite de la page 5) venture ... leur propre venture ...
jusqu'ici les plus fiddles ... Mais ce n' est pas tout. Ce sont les deux camps qui Oui, entrainer le pays dans une nouvelle aventur
L' opposition, dont la Convergence D6mocrati sont aux praises actuellement avec des tensions interest ... C' 6tait hpr6voir. Cette lutte impitoyable plaque
que, essayant avec tonjours autant de peine de lancer un Une r6cente edition d'unhebdomadaire haftien idit6 Al' ex- se sont livr6s les frbres ennemis- (Aristide versus la
movement de mobilization, hist-oire d' avoir plus de marge t6rieur est claire A ce sujet : Convergence D6mocratique, cial d6mocratie haitienne, i.e.1' OPL des ex-dirigeants co
de manoeuvre autour de la table lors de la reprise des n6go coalition d' une quinzaine de par tis politiques munistes du temps de la dictature Duvalier et les ex-soc
citations ... d' "importancein6gale "etunis parlour scule"hainepour lists auteur de Victor Benoit et consorts) avait touted
Aristide ", est menace d' 6clatement sous la pouss6e de ses chances d' aboutir hun affaiblissement 6gal des deux be
Entrainer le pays dans une nouvelle composastes les plus A droite qui seraient d6cid6es A tenter grants ...


Les reasons de la mutmnerie







I T Q .


. .


unicef ~


I(lA7S WDE VA CA NCE


BUTDUPOSTE
Sous la supervision du Responsable de la Communication, contribute a la planification, a
mise en a>uvre, le suivi et I'dvaluation de la stratigie de communication pour le changement
de comportment en vue de la promotion, la garantie et la rdalisation des droits de l'enfant.

QUALIFICATIONS

. L)ipldme universities avancd en Sciences Sociales complitd par une formation en
Sociologie, Anthropologie, Psychologie, Education sanitaire
. Connaissances des deniers ddveloppements et dernidres technologies du secteur
d'apprentissage d'adultes, d'organisation et participation communautaire
. Connaissances en communication, plaidoyer, ndgociation, particulibrement au niveau
communautaire
. Bonne capacity de recherche, d'analyse, devaluation et de synthdse
. Capacity it travailler dans un milieu international et multicultural
.. Familiarity avec la plupart des logiciels usuels (de preference Microsoft Word, Excel,
.
Powerpoint, Vzsto, Project)

EXPERIENCE

Trois annies d'expirience professionnelle en ddveloppement social, particulibrement dans les
secteurs de communication participative, mobilization social, communication pour le
changement de comportment et rehabilitation communautaire.

LEAGUES

Mattrise du f*angais, de l'anglais et du creole.

A noter: .
9 Les candidates doivent Atre de nationality haltienne
9 A soumettre trois letters de reference (professionnelle et/ou personnel)
9 Dresser Curriculum Vitae et photos Fipldmes et/ou certificates &:
Services des Ressources Humaines
Poste No. HTIO2002
17, rue Armand Holly/Debussy
P.O. Box 1363
Port-au-Prince, Haiti
@ Date limize de submission des candidates: 26 novembre 2001


Mercredi 21 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol XV No 42


Page 7


cem re ars
Juin 2003) tel que formul610rs des dernibres negotiations.
Que ceux des 61us "locaux (Maires, members
de CASEC ou d'ASEC) centre lesquels pbsent des pr6
somptions graves d'atteinte aux droits de l'homme ou de
malversation avrdes, soient suspends et queles poursui-
tes judiciaires ad6quates soient diligentdes Aleur encontre.
De plus, que le statute des autres 61us locaux soit trans-
form6 en celui d'agent administratif.
.
B.. Au niveau de la Convergence D6mocratique
Queles dirigeants ne conditionnentpas l'obten-
tion d'un accord politique A une quelconque participation
de leur regroupement dans un government ou dans la
function publique. La composition du nouveau CEP, la su-
pervision en vue de s'assurer du bon fonctionnement de
cette instance et de tout l'appareil 61ectoral, 1a preparation
des prochains comics ainsi que la garantie d'un environ-
nement s6curitaire et credible constituent, selon nous, les
vraies priorities non sculement de la Convergence mais de
touted les parties engages dans la recherche d'une solu-
tion A la crise.


Evalas et de l'Exdcutif
Que le Pr6sident de la Ripublique, M. Jean~
Bertrand Aristide, prenne initiative de renouer le dialo-
gue politique et s'implique personnellement dans la pro-
chaine ronde de n6gociation, de manibre A participer avec
les dirigeants de la Convergence D6mocratique, Alarecher-
che d'une solution definitive A la crise politique. En sa qua-
lit6 de Chef d'Etat, grant du bon fonctionnement des ins-
titutions, et de leader effectif de l'Organisation Politique
Fanmi Lavalas, il ale pouvoir, I'autorit6 mais 6galement le
devoir et la responsibility politiques de contribuer A sortir
le pays de la crise sans pric6dent dans lequel il se troupe
r6sentement
2 -
Que des 61ections permettant derem6dier aux
irr6gularit6s des 61ections de mai 2000, soient organises
en deux tem s
9 -
Iss l6gislatives et s6natoriales (concernant 18
s6nateurs et 83 d6putis) en novembre 2002, afin de r6gula-
riserlefonctionnementduParlementdontlarentriepourra
s'effectuer le deuxibme landi du mois de janvier, confor-


C. Au niveau de la communaut6 international
Qu'une fois l'accord politique sign, une as-
sistancefinancitre substantielle soitimm6diatementalloude
au gouvernementhditien en vue d'6quilibrerlabalance des
paiements. Par ailleurs, des m6canismes de d6caissement
sur la base de la mise en oeuvre graduelle des dispositions
de l'accord et de la bonne gestion des fonds d6caiss6s, doi-
vent Stre mis en place pour assure l'utilisation adequate
de ces fonds.
Qu'6tant donn61a gravity de la situation en Haiti,
les Bailleurs de Fonds soutiennent un plan d'urgence 6co-
nomique pr6sent6 par les Autorit6s Haitiennes en accord
avec tous les acteurs nationaux en vue d'assurer la reliance
del'conomie.
Que les amis d'Haiti continent d'appuyer et
d'encadrer notre pays sur la durie, dans sa qu8te de renfor-
cement d6mocratique et de d6veloppement institutionnel.
Par consequent, que la requate du Gouvernement Haitien
en vue dela presence sur le terrain d'une Commission semi
permanent de l'OEA soit agr66 de meme que, de manibre
urgente, le principle d'une Mission d'Assistance Technique

I "a Police Nationale afin d'en accroitre la capacity
intervention dans une perspective non partisan.
Que finalement conform6ment hl'en-
gagement soutenu dela communaut6 international,
un apportfinancier et un encadrement technique aux
parties politiques (aupouvoir et de opposition) soit
consent afin de garantir l'implantation durable des
principles et du jeu d6mocratique en Haiti.


Uo sdd ao U ep enfance
Fondo de las Naciones Unidas para la Infancia


POSTE : HT
TIZRE DUPOSTE : AD
CO


HAITI-POLITIQUE

Vague de

protestations
Port-au-Prince 16 novembre (HPN) -
Depuis les contestations qui ont frapp6 les r6sultats
deselections16gislativesetlocalesdu21mai2000,
HMai enregistre ces jours-ci ses premieres grades
mobilisationscitoyennesend6sapprobationdlasitu-
ation actuelle.
Alors queles protagonists dela crisepost-
61ectorale, vicille d6jhde dix-neuf mois, continent
d'6voquer la possibility d'une nouvelle session de
negotiations, des organizations prolavalas on se
In el'oppo n, xgr u 1pl monasm

protagonistes alors que la crise 6conomique
s'aggrave.
legouvernementar6cemmentannonc61e
r6ajustement de son programme d'action de l'anade
fiscal en cours. Pour cause, la reprise de I'aide
international, qui represented 70 % du budget de
l'Etat, est conditionnie Alar6solution des conflicts
politiques interest. Is government n'a plus les
moyens de sa politique. Une villa achet6e &
2'000'000 de dollars & Canap6-Vert, aprbs qu'une
autremaison avait 6t6 acquire A environ 1'200'000
dollars, et d'autres irrigularit6s enregistries A travers
plusieurs municipalities ont fini par d6clencher des
controversies dont Lavalas aurait pu se passer.
Des syndicalistes, des members des
secteurspatronaletreligieuxdesorganisationsdes
droits de I'homme, des universitaires, tous des
haitiens fatigues, crient leur disapprobation de la
gestion du gouvernement. Des movements de
graves, des manifestations, des letters de protesta-
tions font, depais le week-end de la Toussaint, les
principaux tires des correspondents locaux des ra-
dios de la capital.
La situation est fragilisde par une cohabi-
tation qui s'est r6v616e difficile au sein d'un
government pourtant monolithique. Les
d6nonciations 6manant de members du pouvoir out
contribute A mettre au grand jour plusieurs scandals
dans lesquels des dignitaires du government et
des 61us locaux sont englu6s. Personnel ne peut dire
oil cette vague de protestation s'arratera, mais une
chose est stire, elle a ouvertla voie sla contestation
du regime lavalas, devenu de moins en moins
credible avec ces scandals.
Is peuplen'apeut-8tre pas encore dit son
dernier mot HPN


IO02002


Nouvelle proposition de CLED et ID
Dans une note de press, le e e Que les 61us locaux, A exception

Dl:RHX RCleHYS pohtiques :::-- or=
mocratiques (ID), deux groups de la soci6t6 civil has resent enfonction jusqu'hlapresta-
tienne, font de nouvelles propositions aux acteurs politi- moment hl'esprit et A lalettre de la Constitution. tion de segment des nouveau ilus issus des elections de
ques pour trouper une issue11a crise politiquehaltienne .... Les elections locales (Mairies, Asecs, Casecs) en mars 2003 tandis que tous les parlementaires concerns (18
Voici les principaux e?6ments des nouvelles pro- Mars 2003, conform6ment au d6nominateur commune entre sinateurs et 83 d6put6s) de 1'actuelle 16gislature resent A
trans leur poste jusqu'd la cloture de la dernibre session ordi-
posi les propositions respective de la Convergence (entre D6-
A. Au niveau del'Organisation Politique Fanmi b 2002M 2003
e dt e) Fanmi Lavalas (entre Mars- naire Septembere 2002).







I TRANSPORT AERPIEN 1


I


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE
8272 N.E 2nd Ave. Miami, FI 33138
Le magasin pour touted les occasions -

3 O 5 7 57 4915 8 27 2 3 O 5 7 57 491

s, FADK ID J VARIE TY S TO RE .


D'abordonaeudroithuneconf6rencedepressepade
counsel administration au grand complete, sous la houlette du
PDG, Philippe Gornail, assist de la Directrice du Marketing,
Mme Marie-Louise Augustin Russo.
La majority des questions revenait bien entendu aux
agencies de voyage, nombreuses. On aparl6 commissions; billets -
non remboursables mais pouvant Stre utilis6s pour un prochain
voyage; 25% de reduction pour les employs de l'Etat en ser-
vice actif ; 30% pour ceux du Ministbre du Tourisme, etc.
Pourquoi pas aussi une reduction du tarif pour la press
en reportage ?
La Tropical Air ways offre un tarif special Por t-au-Prince
- Cap-Haitien A l'approche des fates. C'est US$70.00. Deux

HAITI-POLITIQUE
Le Ministry hartxen
el 1
des affairs etrangeres

qualified de terrorism
iconomique le gel de

l'aide international
NEW YORK, AHP Is Ministre Haitien des Affaires
Etrangbres, Joseph Philippe Antonio, a renouvel6 vendredi
I'engagement de son government A r6soudre la controversy
nde des 61ections du 21 mai 2000.
M. Antonio quiintervenait Ala tribune de l'Organisation
des Nations-Unies (ONU) a fustig6 le comportment de la
communaut6 international qui continue de bloquer son aide A
la population hditienne en d6pit de touts les concessions faites
par le pouvoir pour favoriser une issue A cette crise.
Joseph Philippe Antonio a cit6 notamment la admission
de7 s6nateurs dont l'Oerganisation des Etats Am6ricains (OEA)
contestant l'61ection au premier tour, la reduction de deux ans du
mandate de tous les d6putis,1a reduction dumandat des s6nateurs,
la composition du futor Conseil Electoral Provisoire,
l'organisation en novembre 2002 d'61ections anticip6es et la
proposition en 8 points faite par le president Aristide A
administration am6ricaine.
Joseph Philippe Antonio a d6monc61'intransigeance des
parties de opposition r6unis au sein de la Convergence
D6mocratique qui refuse de donner une chance au pays et aux
masses d6favoris6es, en d6pit de la voloitt6 exprim6e par le
president Jean-Bertrand Aristide, le Gouvernement de la
r6publique et la Fanmi lavalas.
11 souligne que cette coalition reste toujous attache A
son option zro qui concise en I'annulation pure et simple de
touted les elections du 21 mai del'annie 2000, alors que la mis-
sion observation 61ectorale de l'OEA et tout le reste de la
communaut6 international n'avaient formula de reserves que
sur la question des 7 s6nateurs 6voqu6e plus hant.
Par ailleurs, faisant siennes les declarations dupr6sident
de la R6publique, le chandelier hanien a indiqu6 que le blockage
d l'a e international constitute une forme de terrorism
Selon le ministry des Affaires 6trangbres, le gel de l'aide
international engendre l'augmentation de la pauvret6, du taux
de personnel infect6es par la pand6mie du Sida et de la mortality
materno-infantile dans le pays.
H d6nonce le fait que le pays continue Apayer des intdr8ts
sur des prets non d6caiss6s en reason de ce blockage.
Faisant savoir que la R6publique d'Haiti reste et de-
meure confiante dans sa destine, le minister des Affaires
Etrangbres invite la communaut6 international & revoir sa
politique envers Haiti.
La communaut6 international doit comprendre que la
survive du people ne peut 8tre lide uniquement I des manoeuvres
politiques, alanc6 1e chandelier lutitien qui a renouvelila volont6
de son government A respecter les droits de l'homme.
It invite les pays riches A offrir aux pays pauvres la
possibility de sortir de l'in6galit6 et de participer A la
mondialisation.


* Pwfum CD's (Compas, Racine, Evang61ique)
* Cellular & Beepers Zonk, frangais, ambricain
a r uistse a uTsine Video's (haltiens, ambricains, documentaries,
* Cadean dramas)
* Tableau Produits de beauty
Moneygram Money Order Produits pour cheveux
* Reception de pavement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc.,
* connection t616phonique chez vous
TOLL FREE 877 485 4428
Til: (305) 757-4915
Fax (305) 757 6916


- .


En plus des opisations do transfest d'argent, sons saus cleargeans do faire pervenir
- inandaints....a ao vas cassetres,1ctaxes, saca de riz, galloos d'lmile
et tons ammes prodnits Ah.-wages

BOBBB'mum;SS,
c'bst Ayale.ne.w man carts do adisplanne dmu in ligan d'accas abst jamais occup6c.
C'est tout simplesnent le No.1 !


Me"cr"i 2rNovanbre 29 42


Page*


,
Ce qui fait l'affaire des lines locales ...
En effet, selon son PDG, 50 & 60% des passa-
gers de Tropical Airways viennent de la diaspora.
Tandis que 40 & 50% des passages qui d6bar-
quent hl'abroportinternational de Port-au-Prince, conti-
nuent directement vers la province ...
D'oil efforts sur place pour rendre le transport
abrien int6rieur aussi convenable que possible.
Tropical Airways parie aussi sur le tourism
"haltien ". En2000, ce sont 800.000 Haitiens dela dias-
pora qui ont visit le pays natal, done des tourists po-
tentiels on r6els.


rican Airlines mettra


a compagne announce aus q
bientSt A travers la Caraibe : l'lle des Provinciales (dans
les Turks & Caicos, oik vivent pras de 15.000 ressortis-
sants d'origine haltienne), 6galementla Jamdque, etpeut-
Stre aussi Porto-Rico.
La Tropical Airways dispose actuellement de 6
avions, qui reliant la capital aux villes du Cap-Haitien,
Port-de-Paix et J6r6mie, en attendant que soient restan-
.r6s les abroports de Jacmel, GonMyes etc.
Est-ce ques les 6v6nements du 11 september aux
Etats-Unis ont affect61es activists de Tropical Airways ?
Non, dit M. Philippe Gornail, soulignant par


Denis/Joujou


Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am B 7:30 pm


_ i


Idi Chat preate freade.
New York
Avenue Tdl* 7SW3278 Flalbush 1161 Flathush Ave (718)287-5295
St. 897,447B Ounch 2825 Omrch Ave (718)693-3798
dAvenueTdl6502800 B & ve 7747
rdale Wmmy
eBlvdS24-1574 8353uniperStreetTdl202-722-4925
166 Connecticut
953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324 2816
xie Hwy 429-9552 Centre # 175
Ave 9464469 Tdl 23-0865 / 22,7913/ 22-8855
angeBlossomsTrail(407)265-2100
enis, Montsdal (514)270-5968 1-800 427-2622 (New York)
massa, Est (514)851-9245 N5e6 th Are N. (941) 438-3994
River Street (617)298-9366 Immahales
0 Bsoadway (617)354-6448 1011W Mah Street Kemp Phma (941) 658-9229
EartMssan
22@F R 1) MI@
Quel que solt l'endreit sur la planted oh vous voulez envoyer
une sonnne pronto powanto, Faites conflance &


.5401 N.E. 2nd
. 629 N.E 125
IS325NW2n
. Bg I ngeta
28WestSumis
25th M
4873 Di
19. Flagler
SouthOr
7177 Rue St D
3820 Bo
Mattapan 50B
Caminidge 30


Les 3 ans de Tropical Airways
PORI' AU-PRINCE, 14Novembre-Pour fater ses trois nouveau avions de 36 places viennent d'8tre mis sur la ailleurs que, concernant Haiti, Ame
ans de fonctionnement, la companies locale Tropical Airways ligne, air condition, spacieux, comfortable. 4 vols pour les fates de fin d'ann6e
rearnit mereredi & l'Hatel Montana
L i si u'elle volera Port-a
u-Prince et 2 vols sur la liais


: BObby E express








Banquet de la R6publique d'Halti


V01.~~4 ~ IO L


"""
1


.====5 laalmier etchiffres dores / Pye pairnis ak chif dore
MMMMIM M BMW UE. DE KA
dog *]:5@0153-41530?.1 ti
AH O97386 AH O9"398






a sm'IF5
. Albt Italia AF TES L
9 O dit .1










"TT% MI s Anpil koule
cr" ninisagamliR BANQUE DE KA
ag a [* e II FM (st



me rage we to
.ft MilikWIDri&. v.
III III


MercIkht21 ~ov~ejlr~~~EK~1 1~


rage 9


-~~r -- ..








pC~yy~C. r.~



Ithe .



4-Fi deexu-thapp et Filsekriteou a w


Banque de' la Republique d'Ha'i'ti








[ DIASPORA HAITIENNE I


MIRO MAGLOIRE : MUSICIEN ET DANSEUR'


Page 10


"""edB]Nownbr
V2N 1 42


individuelle dans la clart6 des id6es. Mais en m8me temps,

est:::::.:d ap e d'int6grer des

D 6 jh
quatre CD sur le
march
Tres jeune,
il avait d6ji cette
propension pour *
I'art, puncipalement
la musique. Aprbs
avoir 6tudid la com-
position musical
au Conservatoire
musical de musique
de Cologne, il est
parti aux itats-Unis
d6couvrir un autre
monde. C'estl4-bas,
enAmrique, qu'il a
apprise le ballet A an
Alvil Ailey Ameri-
can Dance Center,

unebtroupe de danse Miro Magloire
puis au Martha Graham School. C'est en quality demembre
de ensemble Martha Graham School qu'il a d'ailleurs
commence sa carridre de danseur. Depuis, il pratique les
deux arts avec la m8me ferveur et le m8me brio. Sa
connaissance des deux arts font de
lui un compositeur iddal. Il s'est
aussi sp6cialis6 & composer de la
musique pour la danse, notamment
pour les classes de danse. Son jeu
a en tellement de succ6s qu'il a
d6cid6 de mettre ses compositions
sur CD. D6ji quatre CD. Le
cinquibme vient tout juste de sortir.
Sa creation est un
melange d'art classique auquel il
apporte sa propre mspiration pour
produire une musique
d'accompagnement. Sa musique
est tellement affirm6e qu'on le
d6crit aussi comme un des
compositeurs de danse les plus
recherch6s 4 New York. II joue
pour des companies trbs
importance et de renom. Des
ce?6brit6s de la danse tels que Julio
Bocca et Alessandra Ferri out pris
des cours A partir de sa musique.
On appricie aussi le fait qu'il ait
travaill6 avec des professeurs
extraordinaire, de grand noms de
la danse. C'est aussi pour partager
cette double passion avec des
6tudiants de par le monde qu'il a
fait enregistrer ses albums. Une
musique qui atteint v6ritablement
I'8me profound, peut-on lire dans
la press am6ricaine.


U g
n talent qux
Le g6nic n'attend point le nombre des annies. Une regards
vieille maxime mais qui s'applique bien 6 Miro Magloire, du Con
I'haitiano-allemand. 30 ans seulement mais pourtant que de poss
d'oeuvres produites De multiples representations en
Allemagne et aux itats-Unis, oil il habit depuis quelques l'art de
ann6es. Son point fort et sapassion:1amusique et la danse. les la
Pure coincidence. Il est venu en Allemagne juste de sidcl
aprbs les attentats terrorists du 11 september dernier pour a pu en
concevoir et presenter son avant-dernibre oeuvre. Huit des esq
representations out eu lieu & Cologne, la ville de son ado- son phr
lescence. La dernibre en date, le 27 octobre dernier, A un gran
l'Acad6mie de Danse de Cologne que dirige le Professeur d'expre
Paul M61is.
Quiconque a vu le spectacle qu'il a mont6 en est d'appli
sorti enchants. Une belle mise en schne. Une splendid corps
chor6graphiequeMiroamont61ui-m8meetqu'ilaintitul6e mouve
"Les Cinq". "Cinq" se rdfbre-t-il aux cinq danseuses qui produir
ex6cutent son jeu ? Ou aux autres chor6graphes du group Beaut6
auquel il appartient et qui ont, eux aussi, pr6sent6 leur oreilles
oeuvre, chacun pendant environ 15 minutes ? Mystbre. En sensation
tout cas, le jeu en valait la chandelle et les cinq danseuses soit pou
qui ont suivi ses instructions out fait honneur au travail exact
chor6graphique de Miro Magloire. A cheque representation, contem
salle comble et applaudissements nourris. pr6cise-
Sa chor6graphie est un int6ressant melange de qui se d
classique et de moderne ex6cutd sur une musique signed de class
Germaine Taillferre. Par deld la magie des gestes et des labeaut


g

s affirme
le chor6graphe a exig6 et obtenu des danseuses
servatoire de Musique de Cologne, une forte prise
session de l'cspace.
Iss connaisseurs estiment qu'il est influence par
l'6poque de Taillferre. Exact, on convient-il, puisque
musique des "Cinq"date en parties du premier quart
e (1918) et en parties de 1964. Est-ce pour cela qu'on
trevoir, en suivant le movement chor6graphique,
uisses des "danses"de Matisse. A cetter6flexion de
e, le Prof. Dr. Lionel Magloire, Miro a r6pondu avec
d sourire, qui laisse ainsi toute la place Ala liberty
ssion et surtout d'interpr6tation du spectateur.
Miro Magloire, en tant que compositeur, essaie
quer cet art dans la chor6graphie. "En traitant les
des danseurs comme des instruments, leurs
ments comme des notes musicals, je cherche A
e des melodies, des rythmes de corps humans.
sensuelle, mais pour les yeux, non pas pour les
. Dans la composition, c'est I'inverse, je laisse la
n des movements se transformer en sons". Que ce
r la chor6graphie on en musique, il se situe plus
ment dans le courant de la danse classique
poraine, ou n o-classique si l'on vent. "En danse,
t-il, on parle de classique pour designer le ballet
anse sur les points pointers. Par centre, si on parle
ique dans le sens esth6tique, j'ai tendance A chercher
6 au-deld de expression


nas


Mozart, Verdi,
Balanchine
Ses modules en matibre
de musique et de chor6graphie ?
"Tout le monde qui a quelque
chose A m'enseigner dans mon
m6tier. Ce peut Stre de grand
noms de la tradition musical
comme Mozart ou Verdi, ou en-
core Balanchine dans la
chor6graphie, tout comme cela
peut 8tre aussi bien de simple
colleagues QuantA ses projects
imm6diats et A long terme, il
r6pond tout de go: "De nouveau
disques pour la danse, aussit8t que
possible, et peut-8tre un project
r6unissant la composition et la
chor6graphie".
Toujours est-il que les
subtitles et sobres "ddhanchements
sur pointes"dans les spectacles de
Cologne rivblent les sources
haitiennes du chor6graphe et font
penser au mot d'Elsie Ethdart, co-
(voir Miro Magloire / 12)








I VIEET OEVRE 1


tzrceni c1Nov m 2 o.42


]Mor t dle M~ar tha Jeran- Claude


Pou Role koldk Ozetazini


rage n1


(Institut Cubain d'Amiti6s avec les Peuples)
pour des recherches auteur de la culture hai-
tienne. Si au cours de sa longue route, seule ou
avec MAKANDAL, ce group musical mont6
avec entre autres musicians de talent ses en-
fants, tous retrouv6s sur ses traces, une juste
place a dit Stre faite dans ses chansons et ses -
m610dies A une vigueur toute cubaine, ce sera
avec assez de bonheur pour que Cubains et
Haitiens se r6clament et s'approprient gale-
ment la nuestra haitiana cubana qui elle, en
retour, ne trouvera pour se d6partager que ces
mots pleins d'amour : Mwen se fanm 2 peyi
/ Soy mujet de dos islas. "
De cette fid61it6 & engagement qui
p6rennise, le pas est franchi avec la creation en
mai 1996 de la Fondation Culturelle Martha
Jean-Claude qui se propose, sous la direction
du fils de Martha, Richard Mirabal Jean-
Claude, de traveller A la promotion de la cul-
ture et dupatrimoine des deux pays.

DISCOGRAPHIES
1956 : Canciones de Haiti
1971 : Martha canta alos nitios ; Dis-
que d'or de Cuba
1975: Yo soy la cancion de Haiti
1976 : Agoe
1995 : Mwen se fanm 2 peyi / Soy
mujet de dos islas

FILMS
1962 : Yambao
1980: Entre el cielo y la tierra
1986: Simparele

SERIETELEVISEE
Algo miis que sofiar

DECORATIONS ET MEDA.ILLES
M6daille de la Culture national
(Cuba)
M6daille Raul Gomez Garcia
Trophies (Boston, Canada, New York)
Honneur et M6rite de l'ordre des Of-
ficiers, 1996, Haiti

PRIX
Simparele prim6 & Barcelone, San
Sebastian, Laipzip et prix dela M.L. Palestina

(ex traits de l'album M6moires de
Femmes, Jasmine Claude-Narcisse, UNICEF
Haiti, 1997) -


Quand j'ai commence, il n'y avait pas
de femmes qui faisaient ce m6tier. Tous les di-
manches et jours de f8te, je chantais k la chorale
de la Cath6drale. Dbs l'Age de 12 ans, je faisais
parties de cette chorale, ayant 6t6 initide par les
soeurs de Sainte-Rose de Lima. "
C'est de 14 que, timidement, elle se fait
entendre comme choriste dans les coulisses de
son amie Emerante de Pradines, jusqu'au jour oh
le public r6clamant A tue-tate le second r81e, d6-
couvrira avec 6merveillement I'intemporelle
Martha Jean-Claude. On I'appr6ciera d6sormais,
sede on aux cStds d'Emerante, dans les soirees
priv6es,1es receptions d'ambassade ... quand ce
n'est pas dans l'une de ses prestations au th6Atre.
Puis Martha Jean-Claude nous est ravie
quand le 20 d6cembre 1952, enceinte de trois
mois, elle est emprisonn6e. Critique trop os6e du
government (du g6n6ral Paul Eughne
Magloire), activists communists de son mari
(absent du pays lors de son arrestation), mise en
dchee de ce project, trop r6volutionnaire au goilt
de Magloire, de construction d'une mason pow
d6munis ? Pour nelaisser d'8treimpr6cis et quel
quefois contradictoires, les chefs d'accusation ne
dissent pas moins clairement que sa presence est
ind6sirable et, A sa liberation provoqu6e par un
itat de sant6 st inquidtant qu'elle devra 8tre trans-
f6r6e A l'h8pital, elle ne se verra d'autre recourse
que l'exil.
C'est alors que Cuba verra arrive, aprbs
un court s6jour au Venezuela, cette jeune femme
et ses chansons en qu8te d'une terre d'accueil. So
voyant alors contrainte A des employs de fortune
commelinotypistecoiffense, Marthanedevrapas
moins attended 1956, sarencontre avec Celia Cruz
et I'enregistrement de son premier disque
Canciones de Haiti, pour se voir lance sur la
schne cubaine, amorce d'une vivante carribre in-
ternationale.
Chanteuse 6toile des plus grand caba-
rets cubains (Tropicana, Sans-Souci), figurant
r6gulibrement A l'affiche de spectacles dans les
plus grades villes d'Am6rique et un peupartout
dans le monde, on la verra, A Poccasion, accom-
pagner Nat King Cole, Mendosa. Elle interpr6-
teraavecun6gal bonheur des r81es divers hl'6cran
et dans des series te?6vis6es trbs populaires et pri-
s6es. Sonproprefilm, Simpareledont, en plus du
scenario et delar6alisation, elle incarnerale r81e
principal, sera prim6 & Cuba, en Palestine, en
Espagne et en Allemagne.
Enl957,penaprbslar6volutioncubaine,
elle se trouvera aux c8t6s des Haiens A l'ICAP


- 7.


MIt-9


Naissance de Martha Jean-
Claude & Port-au-Prince, dans une
humble mason d'un quarter
piriphdrique de la capital ...
Sa mbre, Sylvia Eughne, fai-
sait touted sorts de petits commerce
pour souvenir aux besoins de la fa-
mille. Is phre, Beauvoir Eughne, ma-
gn6tiseur et gudrisseur, avait la r6pu-
tation d'op6rer des gurisons miracu-
leuses. On racontait qu'il avait s6-
journ6 plusieurs jours sous la mer.
Ainsi, dbs sa petite enfance, Martha


baignait danslerialismemerveilleux
d'Haiti.
L'enfant grandit entre Port-
au-Prince et P6tionville. Quand
Martha 6tait encore une gamine, la
famille emm6nagea dans une nou-
velle mason sous les amandiers de
Bizoton, prbs dulieudit de Valmont.
Dans la cour et tout aux alentours, la
v6g6tationluxuriante, Marthad6cou-
vrait avec 6merveillementlanature
haltienne.
(voir Martha / 12)


r3


F. mmlie wo so-a


I~eJ~~iOu pa peye anryon bd isit laZ


Spr in &







| PORTAIT |


I


Fanni vivan pa konn
*
IROH TI
Kita dwa Mata pou l ta pati?
Yon enbji kou Mata pa p janm mouri.
Fanm solid, fanm peyi, fanm Kibay1ti
Fanm konviksyon ki pa manke founiti
Fanm batay, fanmrenmen, fanm lapli
Lapli k pou f6 rasin nouv61 jenerasyon fieri
Albs sosyete pintz tanmen ap ofri
Madona nan plas ou, manmi cheri,
Mwen pap janm sispann change Ezili

Ou chwazi fe yon ti deplasman jounen jodx
Akbz vibrasyon vt pa mache ak kawosri
Peyi pa w la, denpi kbk tan, an chalkali
Enbji w pran lyann pou yon lbt peyi
You peyi kote fanm tankou w antere manti
Yon pey1 kote w vie verite blayi
You peyi pou jitis ak demokrasi sispann komedx
Mata al gonfle fbs li pou Ayiti Sispann zonbi...

en pap janm sispann change w Mata
,
/ Lody Auguste
Montr6al, 16 Novembre 2001


chansons d'Haitiiraient d6sormais parcourir le monde en-
tier grace A la voix de Martha Jean-Claude.
Dansletourbillondesc616brationsduBicentenaire
de Port-au-Prince, deux grades voix triomphaient : Lumane
Casimir et Martha Jean-Claude.
Un soir, A Port-au-Prince, aprbs un de ses tours de
chant, Martha Jean-Claude faisait la reconnaissance du jour-
naliste cubain Victor Mirabal, qui devait devenir, au Ve-
nezuela, quelques mois plus tard, son mari. De cette union
naquirent quatre infants : Magdalena, Linda, Richard et
Sandra.
Au cours del'ann6e 1952, Martha est arr8t6e, sous
le government Magloire, aprbs avoir public une pibce de
th64tre, Avrinette, jug6e subversive par la police. Relax6e,
Martha Jean-Claude prend I'avion pour Cuba au matin du
20 d6cembre 1952, pour rejoindre sonmari Victor Mirabal.
Elle ne reviendra dans son pays qu'en 1986, aprbs
la chute de la dictature des Duvalier.
En 1952, Cuba vit sous la dictature de Batista.
Martha y d6couvrait un monde d6ji en pleine 6bullition.
Aprbs un detour par Camaguey et Guines, elle arrive & La
Havane, oik elle ravait de se faire un nom dans le monde
artistique. Mais au coeur de ses p6r6grinations, elle n'a oubli6
niles enfantsniles d6sh6rit6s, pas plus queles passages et
le grand solely d'Haiti qui, comme elle l'a si bien dderit,
" se couches avec son peignoir rouge derriere lamontagne. "

(ex traits de Martha Jean-Claude, I'Aventure
Cubaine ")

ABONNEZ-VOUS A
HAITI EN MARCH


Miami Por t-an-Prince Miami

-
Tarif Special



$ 00
1 6 aller-retour + tax
Valuable jusqu'au 01 Decembre
Attention: Les places sont limit&es. Fates votre reservation
mmbdlatement. Ces tickets ne sont pas remboursables
7 et ne peuvent &Ire changes. Une penalitb sera .
1- .. .7.9.>... applique pour toul changement ...
-:-.; de reservation. ... Up De dwi t


Cooperation
Ha'iti Agence
International


dAet nEnqeuregie

(A IE A)
Suitehunemissiondebautniveau
de l'AIEA qui avait s6journ6 en Haiti du 25
au 29 juin 2001, deux siminaires nationaux
se tiennent actuellement & Port-au-Prince sur
la planification de l'dnergie electrique et sur
la gestion des resources en ean hl'aide de
latechniquedel'hydrologieisotopique.
La cloture de ce dernier s6minaire
aura lieu le jeudi 22 novembre A Sh pm au
local de la CAMEP sur la Route de l'aro-
port.
D'autres activists sont pr6vues
avec l'AIEA dans les domains suivants :
agriculture, environment, sant6 publique
etc. L'AIEAseraitselonunesourcedu

Ministare des Affaires 6trangbres, d6cid6e
haider le government haltien A mettre en
ceuvre son plan de d6veloppement national.
"Aubonvieuxtemps"
Succbs haftiens de 5 D6cennies
MELODIC 103.3 FM
Port-au-Prince, Haiti


.........

dowew eds a die us Sdq/


Mercrd 1rNhovanbreV2001 4


Page l2


Pour information et rdservationzs,


(suite de la page 11)
Martha raconte toujours que c'est A Valmont, dans
la frequentation quotidienne des paysans, qu'elle s'6tait
initide aux traditions du folklore et qu'elle avait eatendu
pour la premiere fois les chants vodouesques. Tout chez
nous s'exprime en chansons ", dit-elle. C'est queles Hai-
tiens ont toujours fait chanter leur misbre aux 1wa pour que
ceux-ci les aident A changer leur vie. Dbs lors, elle r8va
de parcourir le monde pour faire entendre les joies et les
malheurs de son peuple-
II 6tait beaucoup plus facile de contourner la cen-
sure avec des chansons qu'avec des paroles et des discourse.
Alors, Martha apprenaitbeaucoup de ces chansons
- touted ces chansons jaillies du people pay san qui l'avait
vue naitre, et qui s'ancraient de plus en plus profond6ment
dans sa sensibility et dans sa m6moire.
Dans le Port-au-Prince du d6but des ann6es 30, la
conscience de l'enfant s'ouvrait peu Apeu aux Apres condi-
tions dela vie social. Elle observaitles manifestations des
in6galit6s et des indquit6s. qui en d6coulent. Elle fit, A ce
moment, ses premieres experiences de l'injustice. Je n'ai
jamais pu oublier le spectacle de humiliation des foibles,
des pauvres et des humbles. "
Issue de la pauvret6, Martha redoublait d'ardeur
dans ses etudes. Elle obtint enfin son dipl8me de fin d'6tu"
des et commenga une carribre d'institutrice chez les reli-
gieuses de Sainte-Rose de Lima. On admirelamanitre dont
la jeune fille s'y prit, avec quelled determination, pour tirer
son 6pingle du jeu et triompher de l'adversit6.
Sa vocation po6tique se pricisait de jour en jo=
Elle 6tait convaincue d'8tre n6e pour derire et chanter. Elle
ravait de faire entendre au plus grand nombre la musique .
qui rythmait les travaux et les jours du people haltien. Les -


,
MITO MagloIre :
.
IllHSIClen et danseur
(suite de la page 10)
directrice de Haiti en Marche: "J'ai toujours
so qu'on pouvait jouer sur Miro. Jel'ai senti
dbs que j'ai fait
Interview avec lui, par t616phone, depuis
Miami. Dds que quelqu'un ne rejette passes
origins et essaie, dans sa sphere d'action,
de collier les deux, le progrbs et ses origins,
cela marchers A coup stir". Elle a reason,
Miro Magloire a de l'6toffe.

HuguetteH6rard
Berlin, novembre 2001

Iss coordonnies de Miro Magloire: -
Miro Magloire
1 [mail@mH E c I h ttp : / /
w w w.musiefordancers.com"
w w w.musiefordancers.com


7


-,,


1MARTHA JEAN-CLAUDE






























































































ReStaurant



Bbl Fouchbt
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le medleur
griot de la villel


NOS petites announces classes


'----- I


.I __ _ __ _


hauderdale


I


Radio /
Port=all-Prince
Melodie 103.3 FM
de 5:00 & minuit

3 m
Musique retro, Jazz,
1 us stog

capt avdn otre
vie ne scra plus lameme...
Chicago

Rads nion

88.7 FM
4:00 pm & 6:00 pm

bulletin o meHes
Harry Fouch6
Modd f0angais
bulletin de noilvelles
lion 5

Module Crdole
NouveHes
Lionel Ch6ry
New York

Radio Eclair
1240AM
WGBB
Cheque samedi
11:00 aIn
T61516 333 1487
.
eW YOrk

Horizon 2000 Plus
WIlR
130 AM
every sunday
9:00 am
& Midi
New York
Haiti
Diaspo Inter
1330 AM
6-8 pm
dimanche
7-9 am
HaitienMarche


1


S2e Salon Arts &r creations cle G-enave :


Occasion unique sur la route de l'a6roport:
A vendre on .h lower.
Immeuble moderne de 10.000 pieds carr6s avec
show room et climatisation central.
Id6al pour banquet, super market, magasin,
bureau, quincaillerie, factory etc...
A Vendre en tout on en partle
Terrain de 6.00 metres carr6s. Id6al pour construc-
tion h8tel, bureau, magasins, station d'esence.
Pour tout renseignexnent
T61.: Harti 509 250 1606 / 250 1847
USA 305 343 7638 I 954 714 0500

L.e Comit6
clinvestissement et cle
D6veloppement on Haliti

Super Market -C.I.D.E.H.
718 941-6080
Situ6 tout juste en face de la
Librairie et des services 14gaux et de
reduction Rincher,
2608 Church Avenue
coin Rogers Avenue,
VOUs trouverez tous les products
tropicaux particulibrement des products
Haltiens & C.I.D.E.H Super Market,
une asuvre A but non lucratif pour

D&veloppement bconomique
d'Haiti.
A C.I.D.E.H Super Market
et Groceries
Prix r&duits tous les jours de la
semaine.


- _-L -


___


Mercredi 21 Novembre 2001
Halti en Marche Vol XV No 42


L


rages3


Real Estate

A Vendre
Excellence
opportunity -

Terrains

. el7 m
& Mayotte
Terrains de
828 m2 & Berth6
Mason &
Pegguy-Ville

PriX
intbressant
Contacted le :


256-5751
558-1044


aP ints de Vente H~iie /[rh


M6decins

Dr Enock Joseph
Obst6trique
Gynicologie
Accouchement
Operation pour .

co

Tol ests opour
Nous acceptons touted
sortesd'assuranceainsi
que la carte Medicaid
pour les femmes
encei e No al es

h6pitaux priv6s
. 5650 N.E. 2nd Avenue
Vertibres Shopping
Centa
(305)751-6081
Dr sony Engaro
Gynicologue
accoucheur
Chemin des dalles
No 27


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
te'l.: 954-421-4777

1 9 v 2
Ft uderdale FI 11


Sup market
Beauty Supply
8079 West Sample Road
954 345 0450
Delray Beach
Classic Teleco
DO
FL 33483
561-279-8846
OUR LADY Bakery
102 SE 2nd Ave
Delmy e h, FI
561-272 35%


Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette Barber

15455 WesSho e Highway
305 940 9070
Lucas SuperMarket
14759N.E.6thAv.
305 940 9902

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410

Eclipse
Conununication


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646

. Christephanie'S
581 BC East

Pompano Beach
Fl33064
Tel. : 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500

TELECOM PAW
206 North Hagler Ave
Pompano Beach
Ho 330608
954-941-7004


929ie 15 y.


mus sI gination dans
Lesins riptionskArts
& creations, Salon interna-
tional desactivitis artistiques
de la mode et des loisirs
cr6atifs se tiendra du ler
au 5 mdm2002 & Palexpo
Gue ou71ad u
dditiondecettemanifestation,
les organisateurs ont int6gr6
les souhaits des exposants,
formulas dans le cadre d'un
bondage r6alis6 & I'issue du
mmier Salon.
Dialogue utile avec les
exposants
Lors de sa premiere
edition, le Salon Arts &

cc 3 entau SW 16
national des Inventions, des
Techniques et Produits
Nouveaux de Gen&ve, a
accueilli 250 exposants de 9
s dont plits de 40%
F6trangers et 84'S27
visiteurs.Surlesexposants


professionals et priv6s, arti-
sans, designers,
stylistesfournisseurs exergant
une activity dans les domains
desloisirs crdatifs, des activists
artistiques, de la mode et de
l'artisanat Il est 6galement
ouvertauxentreprisesassocia-
tfons privies et d'Etat,
groupements, clubs, institute,
6coles d6sirant presenter leur
materiel, leurs activists et
programmes de formation,
Cinq spaces, correspondent
aux principaux axes de
creation, ont 6td d6finis par les
organisateurs du Salon: Pas-
sions cr6atives re group les
artistes, enterprises et associa-
tions ayant une activity dangles
loisirs cr6atifs.
Les cr6ateurs participant
au concourse Cr6a d'Or figurent
6galement dans cetespace.
Objets faits A la main pr6sente
les artisans, leurs travaux et des
pieces unique. Atelier vivant
accueille les cr6ateurs qui
travaillentsurleurstandetfont


preuve de leur savoir-faire par
desd6monstrations.
Creation reumt stylists,
bijoutiers, accessoiristes de
mode, d6corateurs, designers
d'int6rieur et d'objets
dicoratifs. Enfin, Jeunes
cr6ateurs sera r6serv6 aux
projects de jeunes talents invites.
Appel aux jeunes
crdateurs ,
Dix jeunes creatures
seront invites & presenter au
publicun projetd'entreprise ou
une creation artistique
mnovante et original. Ag6s de
moins de 28 ans, ils doivent
avoir terming leur formation
dans l'une des professions
suIvantes: architecture, arts
d6coratifs, arts appliques, arts
graphiques, arts du spectacle,
bijouterie, cizamique, cinema,
creation multimedia, design,
mode, testauration d'art-
Les jeunes cr6ateurs
doivent adiesser un dossier de
pzisentationdeleurprojetavant
le 30 november 2001 au


ayant r6pondu au
questionnaueenvoydil'issue
de la manifestation, 72% ont
d6ji exprim6 leur intention de
revenir en 2002. Une pr6-in-
scription prdfdrentielle leurest
d'ailleurs riserv6e jusqu'au30
november 2001. I'analyse du.
sondage donnera lieu &
quelques am6nagements en
2002, pour tenir compete des
souhaits exprim6s par les
exposants principalement en
ce qui concede les diffdrentes
animations organisdes pendant
le Salon. C'est ainsi que le po-
diumserad6plac6dansl'espace
restaurant pour une reduction
du volume snore dans
I'exposition, tandis que les
cours, ateliers et autres work-
shops seront organisms
directement sur les stands des
exposants pour une participa-
tion accrue des visiteurs. Cinq
domains de cMativit6 Le salon
Arts & creations de Gen&ve est
entibrement d6did aux
cr6ateurs, artistes


secretariat d'Arts & creations
- 8, rue du 31-D6cembre -
1207 Genhve. En 2001, surles
18 dossiers prisent6s, 80nt6td
retenus par le jury. En outre,
deux jeunes artistes ont fait
l'objet d'un coup de coeur des
organisateurs, qui les ont
invites ise pr6senterau Salon.
Tous les renseignements
relatifs AArts & creations sont
disponibles sur le site du Sa-
low http-//www.arterea.ch ou
auprbs du secretariat (t1. 022
736 59 49). Le r6glement du
Concourse "Invitation.h 10
jeunescriateurs"ainsiqu'une
presentation des laur6ats de la
premiere edition se-trouvent
sons la rubrique "Invitis".
En vous remerciantpar
advance de votte prochanne
publication du communique
yous pne de bien voulozr ac-
cepter mes compliments les
plus chaleureux.
Pierre A. Monnet,
directeur g6ndral d'Arts &
Creations


County Officials want to build a new major commercial marina
right in the middle of an environmentally sensitive area that
the state has designated as a manatee protection zone !
Why?
e Gambling industry the part and its waterways. southwest portion
s come to Miami-Dade The County has already park to build facial
ounty. Using ships that leaseds" space to one the gambling ind
u
e floating casinos, they gambling ship, without real "concessions" ( s
ve made an agreement public notice or participa- restaurants and sho
th the County to instag tionintheprocessandcon- county will be vi
eating ships" at public destruction on infrastructure evicting the gener
rks and marinas. The and utilities designed to lic from public p
unty's plan to soon "re- accommodate the' planned and converting it
velop" Haulover park commercialization being benefitofspeciali
veals that the county wiH rushed into motion under and bid money. If
end several million dol- the guise of being fewer silent, the park wil
rs of public funds on unprovements to profiteers.
ilding major new com- The County is also plan- We can and must sp
ercial marina ( in a ning to convert the family LET'S KEEP P
manatee protection zone, pienicandparkingareasin PARKS FOR TH
less),anewparkinglot, Haulover park's southern LIC. Say NO to c
d a new operations endtomakeroomfoaney cialization of our
ildingatHauloverPark, "golf training center" and parks.
to serve the gambling driving range. by eliminat- For more informant
ip enterprise. That will ing the southeast portion of contact names an
thefirstphaseofa$30 theparkfor this golfcen- bers:
lionprojecttofacilitate terandby eliminating the www.town.surfsid


haulover.Html


of the
ties for
sty and
uch as
ps) the
ritually
al pub-
roperty
for the
interests
we are
lbelost

eak up.
UBLIC
E PUB-
ommer-
public
ion and
d num-
See
e.fl.us/


e commercialization of


Th
ha
C
ar
ha
wi
"fl
pa
co
de
re
sp
la
bu
m
m
no
an
bu
all
sh
be
mi
th


En vente d6s le mercredi
A Miami, Port-au-Prince,
Chicago Boston New
York Montr6al, Paris
Bruxelles Berlin,
Gen&ve...


POUT 4tre & JOUT
SVOC factualild,
abonnez vous
en nous appelant:


IVIiami
305 754-7543
(305)754-0705

Port-au-
Prince
245-1910
221-8567/68/96

New York


Boston
508 941 6897

Montreal
514 337 1286


Boulangerie


rc
57 Avenue Muller
Port-au-Prince. Hard
ti kabich pain au beurre
nianchette Bagel sur
commander
Tdl: 4002-4685
403.1958


e
\ta
se


yet

ope
all"








CULTURE & DROITS HUMANS )


Le plus triste mois de I'Annie


....-_-



DI~E~S E LPEC A L DST.ner


Manahed I Novanbre 2NW1 4


P~age l4


la r6apparition p6riodique des lwas de la famille et des
gu6d6s,.tandis que dans l'espace domestique,1cs "caveaux"
parfoxs de taller monumental, 61ev6s pres de la mason,
inscrivent le futur et le pass6 dans le quotidien.. L'Eglise,
.
de son cat6, entretient, dans la p6riodicit6 de sa liturgies,
dans les messes d' anniversaire, les pribres, neuvaines et
devotions, dans le calendrier des saints, et finalement, dans
la date du 2 november, le culte du souvenir, la presence des
morts..
Is cimetibre deviant alors en lui-m8me un mes-
sage, lieu de repos oh rbgne un ordre immobile...Ce mes-
sage est clair. La presence des absent dans un tel
environment devrait affirmed une p6rennit6, une
appartenance, une victoire, la mise A part de I'animal
human. I'espace organism par les tombes est le point de
junction des absent et des presents. C' est, avant tout, dans
faconsciencedel'6pouvantablepourrissementquis'ophre
en sous-sol, une affirmation de respect et de dignity, qui,
au-deld de la personnel concrete, 6tablit le statute, tellement
particulier, de l'esphce humane, ni&, entre autres, par
1'horreur des camps de concentration nazis..
Ce n'est pas par hasard que s'offrent de tellers
considerations aprbs des essais de visited au cimetibre de
Port-au-Prince A1'occasion du 2 november.
On se souvient tr6s bien, du moins ceux d'entre
nous qui ont pass la cinquantaine, qu'un coup d' envoi fut
donn6, ce jour oft le lieutenant John Beauvoir s' empara,
anx abords du cimetibre de Port-au-Prince, du cercueil de
Clement Jumelle laissant pour toujours la famille sous le
choc de cette disparition. Geste embl6matique d'unr6gime
de mort et de perversion. qui, depuis ce 12 avril 1959, ne
cessera d'appliquer une volont6 politique d' oblitrer la mort
dans unprocessus dendantisation, d'humiliation, et de tor-
ture invisible..
Combine vont alors disparaitre, dans le silence de
la terreur, sans qu' aucun detail de leur mort, ni le temps ni
le lieu, n'ait 6t6 ou ne soit r6v616 jusqu' A nos jours. Ce sont
plusieurs dizaines demilliers qui ont 6t6 happ6s par an grand
vide dont beaucoup, tout pras de la Croix des Bossales, A
Fort-Dimanche, lieu d' extermination qui a fonctionn6 pen-
dant prbs de 25 ans selon des modalitds minutieusement
d6crites par Patrick I.emome dans son livre-timoignage :
"Fort-Dimanche, Fort la mort". Les d6pouilles des
prisonniers 6taient finalement laiss6s au bord de la mer, .
dans un processes sadique de decomposition, dernier acte
d'une volont6 de d6grader, par le traitement inflig6 aux
.
d6tenus et a leurs rested, leur condition humane et
d' 61iminer le pouvoir restaurateur du rite et du souvenir.
En 1986, comme aussi en 1994, I'id6e avait 6ti
lanede de transformer les 15 carreaux de Fort-dimanche en
un "M6morial" od serait 6voqu6 le tragique design de ces
victimes-lk, en ce lieu od se trouvait le cimetibre de la
Croix-des-Bossales. Nous n'avons pas 6t6 11a hauteur de
ce d6fi. Nous n'avons pas su r6pondre A ces 29 ans
,
d' andantissement par les monuments qui auraient affirmed
le message de la vie. Nous n' avons pas pu contrecarrer ces


maledictions accumul6es: les lieux ont 6t6 peu a peu
envahis par la bone et par un bidonville savage, ultime
victoire, post-mortem, du serviteur de Baron-Samedi ...
Rien d'6tonnant, done, que les 6chos qui nous
viennentduCimetibredePort-au-Princerel6ventdum8me
register. C' est une vraie cacophonic spatial cause par le
d6sordre des tombes qu'il faut enjamber pour faire son
.
chemin et retrouver les tombes d' autrefors. On aura tout
dit sur ce cimetibre devenu rdeemment un champ clos de
bataille, dispute armes A l'appui, dans des tentative bur-
lesques d'installer nuitamment une administration
nouvelle.
Et ce sont, p6riodiquement, des histoires de
squelettes 6parpill6s, de cercueils quel'on d6molit pour
qu'ils ne soient pas vol6s. Aucune inscription n'est
respected, aucune offrande floral ne r6siste plus de cinq
minutes C'est un capharnatim sinister oft rbgne
1'anonymat, et la reduction de l'8tre human aux dimen-
sions de son squelette. Ce ph6nombne ne r6sulte pas
seulement de l'augmentation d6mographique de la zone
m6tropolitaine. Il entre dans le context global d'une
degradation des valeurs de notre soci6ti ott le respect des
morts et feur presence 6taient Ala racine de notre culture.
Ce 12 november 2001 ram&nele trente-se libme
anniversaire de la mort des deux h6ros de Jeune Haiti'
Marcel Numa et Inuis Drouin,. fusill6s centre le niur
Nord du cimetibre de Port-au-Prince,1e 12 novembre 1964,
sous les yeux de containers d'6coliers amen6s sur I'ordre
du dictateur pour as sister A 1' execution des deux jeunes.
En 1986,1es traces deballes existaient encore danslemur.
Un group de parents et d'amis avaient commence &
aminager A 1' endroit meme de 1' execution un space oil
aurait 6ti fixde une plaque de marbre avec les noms des
13 jeunes qui moururent en 1964 dans la Grande-Anse
les armes blamain. La plaque estlhmais il afallurenancer
A la mettre A cet endroit.
Au contraire, dans le pays voisin, pour ne citer
qu'un exemple,1es noms de tons ceux qui se sont sacrifi6s
dans la lutte centre la tyrannie des Trujillo apparaissent
sur les plaques identification des rues et places publiques,
et autres monuments, dans un rappel constant pour la
m6moire et I'dducation civique. En vain chercherait-on
ici sur les plaques identification des rues de la zone
m6tropolitaine un scul nom parmi tous ceux qui out donn6
leur vie dans le combat contrela dictature des Duvalier et
pour la conqu&te des droits.
C'est que l'occultation de la mort vise A op6rer
I'occultation de la vie de ceux qui sont morts. Et c'est 14
que commence, souterrainement, la destruction d'une
soci6t6, par elle-mame et en elle-meme., la reduction des
h6ros hl'anonymat,1adisparition des victims des registers
de la Nation.

Jean-ClaudeBajeux,
Dir. Centre (Ecuminique
des Droits Humains (CEDH), 10 november 2001


Par Jean-Claude Bajeux
-Dir. Centre (Ecum6nique des Droits del'Homme.

Raras et Gued6s ont persists& travers les tribula-
tions de 400 ans et reviennent heater la m6moire d'un
people sans archives. Is 2 novembre est ce jour que la
liturgic et les peoples chr6tiens ont r6serv6 au souvenir
de nos morts. C'est un jour qui se nourrit de nos larmes,
de nos blessures, de nos cicatrices. Heureux quand meme
ceux qui, avec les infants, les tastes, cousins, cousins,
peuvent aller sur une tombe ressusciter rituellement le
circle de famille, 6voquer, par deld le chagrin, les rires
des disparus, r6p6tant ces rites .dont les traces, au creux
de la terre, sont pour les anthropologues, avec le feu
l'6vidence dela presence humane, le signe p6remptoi' '
de la rapture avec l'animal.
Iss gouttes derhum quenous r6pandons dela
bouteille ouverte,1'encens,1es fleurs, les objets families
et dans ce mondemoderne,1es photos .etles films, assurent
la p6rennit6 des absent en m8me temps qu'ils nous
enracinent dans des temps et des lieux, selon les caprices
de l'arbre g6ndalogique. I.es disparus assurent done, par
leur disparition meme, un recourse au pass , une coherence
n6cessaire k notre besoin d'identit6. Is deuil devient alors
une affirmation de presence, le chagrin, un pouvoir de
vaincre le temps, 1' enracinement dans un ramean de la
grande famille humane
11 n'est done pas 6tonnant que les morts n'ont
cess6 d' affirmer leur presence dans la culture des peoples,
sous touted ses former. La mort d'Hector, de Polynice,
comme celle de Roland comme celle de Toussaint
L:ouverture, deviennent, h travers des ceuvres de tout genre
, A travers les r6cits et les chants qui les ceTdbrent et les
repr6sentent, porters des mythes fondateurs de nations.
Jorge Luis Borges, James Joyce, Derek Walcott, Dante,
rejoignent Hombre dans interrogation du design d' Ulysse.
Chacun a ses devils, chacun a ses drames d'amour et les
inscrit, pour m6moire, dans 1' 6criture de tous les arts. Le
soldat Ryan, des ann6es aprbs le massacre, retrouve dans
le champ de millers de croix blanches le lieutenant qui
s'6talt sacrifi6 pour que lui, le dernier des frares Ryan,
putsse survive.
Is cimetibre, et ses tombes, au coeur des villes et
des villages, c' est I' album de famille od je r6apprends le
.
pourquor de mon nom.. Dans sa promenade de midi A
travers le cimetibre de Sdte, Valry retrouvela companies
de "ses" morts comme un e16ment essential de la dimen-
sion humane.
'
'Its morts each6s sont bien dans cette terre
,,
Qui les richauffe et shche leur mystbre.
. "
'Oil sont des morts les phrases fannheres
,, '
I'artpersonnelles ames singulibres ?..
Le cimetibre assure ainsi une permanence de
liens, la p6rennit6 d'une famille humane avec ses noms
et ses dates, permanence que l'on retrouve dans la tradi-
tionhditienne, dans les dances, rites et chants vodou, dans


ONe- RESPAH ONNE UR -RE SPE CT


Le 10 aofxt dernier. Mr Gary
Lissade, Ministre dela Justice a transmit
au bureau du Snat une requate du juge
d'instructionClaudy Gassant sollicitant
du S6nat.1a lev6e de l'immunit6
parlementaire du Sinateur Dany
Toussaint, dans le cadre de l'enquate
ouverte sur I'assassinat, le 3 avril 2000,
de Mr Jean Dominique, directeur de
Radio Haiti Inter et de Jean-Claude
Louissaint, garden A la station
Le Centre Oecum6nique des
Droits Humains attache une extreme
importance au ddroulement de cette
enquate qui doit permettre le judgment
par un tribunal de droit des personnel
suspects d'avoir particip6 & ces deux
assassinats.
Le pays tout enter attend que
justice soit faite car le cas Jean Domin-
iquel Jean-Claude Inuissaint rev8t un
caractbre exemplaire dans sa mise en
question du fonctionnement dela justice
dans notre pays ainsi que de la volont6
r6elle des responsables d'instaurer an


Etat de Droit.
C' est pourquoi, le CEDH troupe
difficile d'accepter le d61ai et le retard qui,
depuis le 10 aoOt, eloquent I'enquate sur ces
assassinatset lejugement deceuxquilesont
perp6tr6s, alors que la decision de lever
l'immunit6 d'un parlementaire ne pr6juge en
quoi que ce soit de la question de fonds.
Plus de trois mois se sont 6coul6s
depuis la requ8te du Ministre de la Justice. Juste
lente, d6ni de justice.
Le Centre Oecum6nique attend et
demanded que, conform6ment A la loi et
conform6ment & l'attente des citoyens de ce
pays, le bureau et le Grand Corps du S6nat
permettentAlaJusticedereprendresoncours,
donnant la preuve que les discourse sur
I'impunit6 ne sont pas des paroles en l'air.

Jean-Claude Bajeux
Dir. Centre Oecum6nique des Droits
Humams .
15 novembre 2001
Email :cedh@acn2.net


^

enquete sur la mort de Jean
*
Dommique bloquee par
. ,
I'anaction du Senat


ESAYCO AUTO SALES
9105NW27AVE.MIAMIFL33147
OFFICE (305) 836-4333 DIESEL
FAX (305) 836-0230 SPECIALIS
u:-ro sma..-s E-MAIL: BAYCOAUTOthAOL
910Q
1 4X4 VEHIC


."'


T -









rpI


. ,


IIAITI-USA-POLITIQUE

Bill Clinton

s'exprime.sur la

CrlSO HRItienne
Port-Au-Prince,1el6novembre2001(HPN)-I'ex-pr6sident
des Etats-Unis, Bill Clinton, estime qu'Haiti a besoin de l'aide du
government amricain mais se doit de r6tablir la situation politique
pour avoir droit A ce soutien financier.
M. Clinton, qui avait particip6 activement aur6tablissement
du President Aristide et de Pordre constitutional dans le pays, avait
6t6 invite le 7 novembre dernier A se prononcer sur la situation
d'instabilit6 qui affected pr6sentement Haiti, A la station Radio Soleil
de New York.
Fier de sa participation au return de Jean-Bertrand Aristide
apres le coup d'Etat en 1991, M. Clinton est n6anmoins inquiet des
soulbvements populaires des dernibres semaines. Questionn6 sur les
engagements pris par Jean-Bertrand Aristide afin de r6soudre la crise
electoral dans le pays, I'ancien president est rest6 6vasif parce qu'il
ne disposait pas d'informations completes sur la situation.
<< Je crois quelalettre et Y engagemenedu Pr6sident Aristide
repr6sentaient un pas dans labonne direction. Je crois 6galement que
la population haltienne m6rite une stability politique >>, a d6clar6
P ancient Pr6sident Am6ricain. M. Clinton a ajout6 qu'il avait requ
Assurance que si 7 opposition 6tait en disaccord avec M. Aristide,
elle pouvaitpr6senter ses candidates dans le cadre d'elections16gitimes.
Haiti, selon M. Clinton, doit permetire A 1' opposition et A la
majority de jouer un rble et les dirigeants politiques se doivent de
traveller en vue de la stabilization du pays. II deplore d'ailleurs que
des factions du systhme politique s' entred6chirent dans un pays qui a
besoin d'aide financibre et d'un avenir 6conomique encouragement.
VIH/SIDA
Pour sa part, Carrie P. Meek, repr6sentante au Congrbs
amiricain, s'est adress6e A ses colistiers pour demanded l'appui fin-
ancier des Etats-Unis, de la Banque Mondiale et de la communaut6
international afin de r6duire le fl6au du VIHISIDA en Haiti.
S' appuyant sur des statistiques dela Banque Mondiale, Mme
Meek estime que le pays est dans une situation dramatique. Le taux
d'infection en Haiti s'6tablit A 12 % dans les milieu urbains et & 5%
dans les regions rurales. << Le d6fi pour la region carafbe, selon elle,
est de retenir les lemons de 0 experience des pays africains et de pren-
dre des measures concretes afin de pr6venir 1' 6pidimie. Enfin Mme
Meek es time qu' Haiti a fait des progrbs consid6rables sur le plan
politique en r6pondant A presque touted les conditions imposes par
les Etats-Unis pour recevoir de 1' aide financibre >>.

HPN

LllNDI NOS TALGIE !
les succks latino-arnericaIns
de toujours pour toujours
avec Don Luciano glELODIE 103.3 FM
7:00 8:30 PA'1 Port-au-Prince, Haiti


A Painsport Las Americas de Santo Domingo, une parent inconsolable dune victim du crash
du vol 587 de la American Airlines


L'enqu8te sur le crash de

l'A300 se focalise sur la drive


HAITI-USA


Mercredi 21 Novembre 2001
Hditi en Marche Vol XV No 42


Page 15


La communaute dommicame pleure
RK, 13 aujourd'hui ne seront pas
mmunautbleS morts du crash du neens ::bH a leum&
w York a
ne veill6e fundbre pour les trouvaient A bord de l'appareil qui est tomb6 lundi sur Bloomberg, A la foule reassemble A Washington Height un quarter
nation de Saint-Domingue qui le quarter du Queens A New York, faisant pent-8tre abritant des millers d'immigr6s dominicains.
rkpenaprassond6collage. jusqu'A269mortsdontles260occupantsdel'Airbus. "Les hait millions de New-Yorkais pleurent avec les
ressortissants dominicains se "Les personnel que nous avons perdues families," a-t-il ajout6.
.. Iss habitants ce cette communaut6 soud6e, sous le choc,
s'6taient rassembl6s dans des restaurants et des appartements pen aprbs
le crash du vol 587 d'American Airlines qui devait relief l'aroport
JFK & la capital dominicaine.
"C'est trbs trbs triste pour nous tous," a d6clar6 Marguerita
Guzman, 37 ans, qui a quitt6 Saint-Domingue il ya 10 ans.
Lily Marti, une femme de 22 ans travaillant dans une agency
t616phonique locale, comptait se rendre en janvier en R6publique
.. Dominicaine mais h6sitait A present A faire le voyage.
"Ca me donne trbs pear de voler," a-t-elle d6clar6.
Prbs d'un million de personnel d' origin dominicaine vivent
. aux Etats-Unis. La communaut6 avait d6ji perdu 41 personnel lors
iA des attentats du 11 septembre dernier contrele World Trade Center et
le Pentagon, qui out fait quelque 4.500 morts.
"Nous devious encore nous remettre de ga," a d6clar6
Guillermo Linares, qui represented la communaut6 de Washington
Heights au counsel municipal de New York.
Unpeuplus prbs du site du drame, dont la cause n' est toujours
pas 61ucid6e, un centre de crise pour les families a 6td install Al'h8tel
Ramada Inn de l' aroport JFK.
Victor Caceras, qui plus t8t dans la journey avait d6pos6 sa
mbre A Paroport pour qu'elle puisse prendre le vol 587, tente de
retenir ses larmes.
"Elle allait vendre une masonn" a-t-il dit. "Elle devait partir,
mais elle 6tait un peu nerveuse. ISLH (Reuters)
'


~I~ LT


NEW YORK, 15 Novembre Trois jours
aprbs le crash toujours inexpliqu6 du vol 587
d'American Airlines A New York,1es enqu8teurs
tentent de comprendre pourquoila d6tive vertical
de 1' Airbus A-300/600 s' est d6tach6e avant que
1' apparel ne plonge en grille sur le quarter du
Queens.
Les inspecteurs du Bureau national de
s6curit6 des transports (NTSB) d6cryptent
1' enregistreur des parambtres de vol et ont demand
1' aide de 1' Administration f6ddrale de 1' aviation
(EAA) pour analyser le mat&riau composite de la
drive.
Phasieurs hypotheses sont toujours hl'6tude
pour comprendre comment 1' avion a chut6
verticalement1undimatin quelques minutes aprbs son
dicollage def adroport John E Kennedy, tuant jusqu'd
265 personnel.
La question central est apparemment de
savoir si le matbrian composant la drive a pu c6der
et dans ce cas, quells forces on circonstances ont pu
conduire A cette d6faillance.
Deux des plus hauts responsables du NTSB
out dbid examine un morceau de fuselage arribre long


de six m6tres qui a atterri dans une rue; non loin de
l'6paveprincipale.
Cettesection6taitattach6eklad6rivequiest
apparemment tomb6e del'avion avant d'autres pieces
et a 6chou6 dans Jamaica Bay de m8me que la gouverne
de direction. .
I' enregistreur de vol la deuxibme botte noire
enregistrant les voix dans le cockpit a capt & deux
reprises unfortbruit de vibrations et de cliquetis avant
que les pilots ne percent le contr81e de 1' avion.
Selon des t6moins, 1'appareil a tangu6 avant
de partir en grille et de s'6craser. George Black,
inspector du NTSB, a ajout6 que le pilot d'un avion
d'affaires avait assist au drame et que son bureau
attendant beaucoup de son timoignage. .
En attendant,1a companies American Airlines
a annonc6 mercredi sa decision d'inspecter toute sa
flotte d' Airbus A-300 (34), avec une attention
particulibre port6e l' empennage.
La FAA a indiqu6 qu' elle demanderait
probablement dans les heures qui viennent A routes les
autres companies ambricaines de faire de meme.
(Reuters)


November 8, 2001
The Honorable George W. Bush
President
The White House
1600 Pennsylvania Avenue, NW
Washington, DC, 20500
Dear Mr. President:
We, the Congressional Black Caucus,
would very much like to meet with you to discuss
the current foreign policy of the US towards Haiti;
It is our opinion that our current policy is contribut-
ing to the continued attrition of the quality of life of
Hod orenp it o co s rang mde em
hemisphere's poorest people. The United States has
the ability to provide humanitarian aid to Haiti. In
this time of crisis we must not apply a double stan-
dard to this country, just as we have helped other
countries at political impasses, we must also help
Haiti.
The Congressional Black Caucus believes
that it is wrong to impose an inflexible policy which
conditions USrelationsandaidbeitloans or grants,
entirely on a country's political process. It is our
understanding that the US has allowed individual
countries to work out their own political issues in-


eternally as long as all relevant parties are included in
the process.
Mr. President, the people of Haiti are suffer-
ing. Our current policy towards Haiti must be re-
viewed and changed to address the current state of
econounc devastation. In Haiti, AIDS and HIV are
rising at alarming levels. The illiteracy rate remains
at over 45%. In addition, the country's infrastructure
is in dire straits. Haiti has very few, if any, decent
roads, very little potable water, and the fuel situation
is catastrophic. It is imperative that the US remove
I othe ea ofc ydhel u dttotheH r-p -
can Development Bank. Your help is critical in bring-
ing about this change.
We are requesting to meet with you to re-
solve this pressing issue in the very near future. We
would ask that you contact either the office of Con-
gressman Conyers or Congressman Hilliard to sched-
ule this meeting. We look forward to working with
you and await your response.
Sincerely,
Signed by all 38 members of the CBC


NEW YO
November La co
dominicaine de Ne
organism lundi soir u
passages du vol Adest
s'est6cras6hNew Yo
Aumoins 150









ECHO DE MIAMI |


MIAMI MUNICIPALES


Mais de cet agenda, le facteur le plus important
restera le support officiel de City Hall au d6veloppement
6conomique de la Petite Halti & travers un corridor
touristique ouvert A routes les ethnies. Allies A des prets
consentis aux petits commercants de la zone pour leur
permettre d' agrandir leur champ d' activity, et aux
prop ae sons ourc ura unt e

deviendrontle facteur important et primordial pour faciliter
le rapprochement des diverse ethnies & travers
1'exploitationdel'artetdelacultureparuneclassemoyenne
& 1'6chelle am6ricaine ethniquement diversified et




chaser les habitants assis sur deux ou trois g6n6rations
comme ma fanulle et barrier la route A une culture
caraYb6ennehtendanceafro-am6ricairiepourl'annihiler et
disperser les habitants et leurs potentialit6s sociates,

Pddeqlta ettur6ma que A u nunen u le
dans la zone de Overtown.
Nous, ouvriers de la plume, nous ferons de notre
mieux pour container la lutte avec touted les organizations

mus so spo a fu ssa a umet
qui s parent et entravent l' advancement des annonths et les
condamnent A une 6ternelle pauvret6. Nous continuerons
la lutte avec tous les autres repr6sentants de nos
ccommunaut6s pour rafraichir au besoin et dans le respect
lam6moire despoliticiens enleurrappelant leurspromesses
*

do aa us ne nanoqunonsun s de ur spoTuhbgna ne

les deux grades et belles activities qui ont r6ussi dans ce
domainehier et quile seront encore aujourd'hui et domain.

Viter Juste

Les informations au quotidien
de bon matin ...

MELODIC MA TIN rose ru


ACTUALITE INTERNATIONAL


Haiti en IVIarche en vente
dbs le Mercredi dans les rues de
Port-au-Prince et dans tous les
stands de Miami, New York,
Boston, Montrial
Pour announces et suggestions :
Phone (305) 754-0705
Haiti (509) 245-1910 ou 221-8567


Me"red 21Novmbre 201 4


Page 16


dans le secteur haitien. Mais malgr6 cela, ses espoirs out
6thddqus car les eTecteurs ne sortirentpoint en masse comme
souhait6.IA morale de tout ceci pour les futures candidates

visant le vote des minorities, c'est d'abord qu'il est bon
d' avoir leur sympathies. Mais il faut continue Ales instruire
de leur obligation de participer aux votes d'ine facon
regulibre pour sauvegarder et 8tre en measure de d6fendre
leurs int6r8ts et non pas seulement dans des occasions
exceptionnellement motion es.






epm e Icao ah dn ae shed n t oh
s'adren zone de la Petite Haiti, I'agenda a 6t6

expose en maintes occasions. Il consist dans la lutte
annant men unk c nue lasdroga et re imseaaGn

du d6veloppement 6conomique A travers les initiatives de
la Ville de Miami et du Comt6 de Miami Dade chacun en
ce qui le concern. Apparemment le Maire de Miami-Dade,
Alex Penelas, est d6ji dans le bain. L'agenda compared la
prise en charge des structures A savoir : meilleur iclairage
des rues, routes et trottoirs, I'embellissement des rues par
les arbres, la r66valuation et I'agrandissement de la zone
commercial afin d'ouvrir la voie A d'autres initiatives
commercials on industrielles
8 compared aussi un grand pare public avec ter
rain de football, piscine, jardins, promenades et dont le

da ee s&s sN s rsden nNo s6 am a ni
parc qui a 6t6 promise il ya plus de deux ans par le
repr6sentant de la Petite Haiti dans la commission
municipal de Miami, le Commissionnaire Arthur Teele, a
une bonne chance d' 8tre mis en chantier plus vite qu' on ne
le pensait car la mise au vote d'un emprunt A cet effet a 6t6
accepted. Par ailleurs, les deux candidates, Diaz et Ferre,
avaient d6clar6 accepted I'id6e. La communaut6 baitienne .
de Miami ne saurait fater les 200 ans d'ind6pendance du
pays natal dans l' 6tat actual de la Petite Haiti, son principal
centre d'attraction.


MIAMI, 17 Novembre Les 61ections
municipals de la ville de Miami ont eu lieu. Le candidate
Manny Diaz a 6t6 61u avec une majority de 54 % des voix.

Analyse
Le candidate Diaz comptait 6norm6ment sur
l'electorat cubain, le group ethnique majoritaire dans la
ville de Miami et fortement politics. Jeune avocat, sa par-
ti ation dans l'affaire Elian Gonzales devait lui assure
an sureroit de sympathies d6jh naturelle en reason de ses
origins cubaines.




programmes radi t2uesmbaitiend p son s axT
camp ay terrup
d'attirerl'61ectorathaitien-am6ticainaunomdeson"amour
pour la commumant ...
Cependant soulignons que jamais dans les tradi-
so. m",2"::is:"s."',1"""' s".d ouement

ne s'6tait jamais form6 une si belle entente tacite entre les
partisans des deux camps.- SitSt quelamajorit6 aura d6cid6,
les gagnants se front le devoir de tenure la main aux
perdants, pour travailler ensemble et letter pour 1' agenda
des divers groupements haitiens r6pandus A travers la ville
de Miami, A commence par la Petite Haiti (Little-Haiti),
leur point de ralliement.
Ce fut 14 du amais vu dans l'histoire communautaire
haitienne et celamarque d'un trait fort un commencement
de changement d'attitude des diverse personalities qui
ferment la nouvelle 6quipe du leadership communautaire

"' ". "otus pour gP n a
communaut6 afaitun grand pas en avant dans ses relations
collectives et c'est tantmieux. Souhaitons qu'elle continue
dans cette direction.
I'issue du vote n'a apport6 aucune surprise. Ms
Cubains qui ont l'habitude des 61ections, out d6cid6 de la
victoire en faveur de Manny Diaz. Its ont vot6 en masse et
lui ont accord la majority de leurs votes.
Dans les zones afro-ambricaines, angles,
portoricaines et hditiennes, Ferre a b6ndfici6 d'un trbs im
portent percentage des votes, gallant de 60 jusqu'd 88 %


Le pibge
KABOUL, 18 Novembre Les command
am6ricains, aid6s par les moudjahidine antitalibans,
poursuivi dimanche la traque de Ben Laden, qui aurai
localism prbs de la fronlibre pakistanaise, selon l'Alli
du nord.
Iss Etats-Unis se sontmontr6s conflants dima
de trouper Oussama ben Laden, .
estimate qu'il 6tait toujours en Af-
ghanistan, dans une situation de
plus en plus delicate.
'Nous gallons le ddbusquer
t8t on tard et nous 1' aurons", a affirm
le secretaire d'Etat am6ricain Colin
Powell sur la change de t616vision
ABC. Chomme le plus recherche

de la planted ne semble plus inacces-

s 11 sA e a70 bt r6mp
pions am6ricains prds de Kaboul, .
une information confirmed dimanche
par l'ambassadeur des talibans A
alsI mabad Mats l'ambassadeur


.
Abdul Salam Zacef a affirm queles
talibans avaient perdu la trace . ..
d'OussamabenLaden.
"Actuellement, Oussama . . .
ben Indenn'estpas dans uner6gion
sous notre contr81e", a-t-il d6clar6. Rdfugids afghans se ddpachant pour traverse au Pakistan voisin
"Je ne sais pas oikil est Jene sais pas s'il est dans d'autres trouvait toujours en Afghanistan, dans la province de
regions du pays on s'il a quitt6 l'Afghanistan. Mais je sais Kandahar. "Selon mes informations, Ben Laden est encore
qu'il n'est pas dans une zone sons notre contr81e", a-t-il dans la province de-Kandahar, A Maruf, A environ 130
,ajout6. Mohammad Tayeb Agha, porte-parole du mollah kilometres Al' est de la ville de Kandahar" a d6clar6 Al' AFP
Mohammad Omar, chef supreme des talibans, a af f irm6 lui Youms Qanooni, le minister de 1' Int6rieur de 1' Alliance du
aussi ignore oil se trouvait le chef du r6seau terrorist Al- Nord. "It dispose de camps d'entrainement 14-bas et de
9,[& bunkers souterrains", a-t-il ajout6.
"Il est difficile de dire si Ben laden se trove en La ville de Maruf se trouve hune cinquantaine de
Afghanistan on en dehors du pays. Nous ne pouvons pas kilombtres de la frontibre pakistanaise, dans 1' est de la prov-
ince de Kandahar. Dimanche, le Sunday Times, 1' edition


se referee sur ben Laden

dos dire avec certitude oil il est. La situation dans les zones dominicale du quotidien britannique Times, citant des
ont sous notre contr81e a beaucoup change et nous sommes sources process du ministare de la D6fense & Inndres, a
t 6t6 confronts & des probl&mes de communication", a-t-il dit A rapport de son c8t6 que les forces sp6ciales britanniques
ance la change de t616vision arabe Al-Jazira depuis Kandahar. et amricaines auraient cern6 Ben Laden dans une zone de
Unn des responsables de 1' Alliance du Nord a quelque 80 km2, proche de Kandahar.
nche d6menti ces informations et affirm que Ben Laden se R6agissant A ces informations contradictoires, le
secretaire d'Etat am6ricain Colin Powell a implement
d6clar6 que pour le government am6ricain, Ben Inden
f se trouve toujours en Afghanistan, mais avec unelibert6 de
circulationlimitde. "Jepense qu'il est toujours en Afghani-
stan, et cela devient plus difficile pour lui de se catcher &
,,
me sure que le territoire pris aux talibans augment a
d6clar6 M. Powell sur la change de te?6vision Fox.
"Des informations suggbrent que sa liberty de
movement est tras r6duite", a poursuivi le secr6taire d' Etat,
"et je ne crois pas qu'il y ait un pays dans la region qui
serait dispose A l'accueillir s'il arrivait sur son territaire' .
M. Powell a rappel que l' objectif principal des
Etats-Unis dans la champagne militaire entam6e le7 octobre
en Afghanistan 6tait de d6truire le r6seau Al-Qaida et de
s'emparer du milliardaire d'origine saoudienne, accuse
.v . d' Stre l'instigateur des attaques suicide du 11 septembre
qui ont fait quelque 4.500 morts A New York et Washing-








ECONOMIC ET GOVERNANCE


Haiti en Marche Vol. XV No. 42


I


Mercredi 21 Novembre 2001


Page 17


(Suite du precedent num6ro, meme page)
Une politique nouvelle doit mettre fin A l'urbanisation
anarchique des villes et 4 la commercialization effrne
des regions rurales et greniers agricoles.
- Empacher le budget national d'8tre instrument de
d6tournements de fonds, de fraudes, de faveurs au
profit des grand mangeurs qui existent depuis 1492.
Il ne s'agit pas de cr6er un budget de charity mais un
budget qui donne la priority & la r6g6n6ration de
Agriculture, au d6veloppement communautaire des
greniers alimentaires au profit d'abord des paysans
et enfin hun taux de croissance profitable A tous.
- Pr6coniser une 6thique A deux volts important: 1)
proscrire la notion que voler 0 Etat n'est pas voler,
qu'il n' est pas interdit de faire de l' argent, d' 8tre "in-
telligent" aux d6pens de1' Etat. Criminaliser, s'ils ne
le sontpas d6ji,1es moyens frauduleux les plus usuels
tels que: achats fictifs, surestimations des prix,
r6clamations ouacceptations de commissions, acqui-
sition avec les fonds publics de voitures on de biens A
distribuer aux partisans ou aux parlementaires pour
leurs votes. 2) rejeter la notion qu'une victim du
despotisme, meme incomp6tente ou inexp6riment6e,
ale droit, en compensation, d'8tre un dirigeant ou de
b6ndficier d'une function publique. -
Is clameur publique r6clamant la punition des
meurtriers exigera6galementle reimbursement des fonds
publics vol6s.
I.a conscientisation politique et son complement
la conscientisation 6conomique aideront & la conception
d'unprojet 6conomique aub6n6fice de tous outoutmoins
de la majority du people haltien.

Suggestions pour un d6veloppement
iconomique r6aliste.
Un project de d6veloppement r6aliste s'entend
d'unprogramme susceptible d'8tremis en place aumoyen
des ressowces humaines et financibres disponibles sans
la conditionpr6alable d'une aide 6trangbre pr6tendue in-
dispensable. Selon un patriot haltien, economist et
industrial qui habit Haiti, la notion d'une assistance
6trangbre obligatoire est une "imposture" visant & im-
poser une tutelle et A justifier le gaspillage et le
d6tournement des fonds publics. II advance, en se basant
dit-il sur les chiffres indiqu6s par l'Institut Haitien de
Statistique et d' Informatique,1e Panorama del'Economie
Haitienne (d6cembre 1997) et di verses publications
officielles, que les recettes de Y Etat sont de 1' ordre de
600 millions de gourdes par mois, septmilliards de gourdes
par an. II conclut ainsi:
"L' Etat haltien, dans la situation actuelle du pays,
dispose de sept milliards de gourdes
annuellement... Bien g6r6, comme indiqu6 pour
les astres pays quinous entourent, I'Etatpourrait
disposer de 10 milliards par an et sur cinq ans de
50 milliards de gourdes on trois milliards de dol-
lars ambricains et c'est ce pays qux est pauvre au
point de ne pouvoir se payer une ambulance on
un camion de pompe & incendie..."
Meme siles chiffres sont quelquepen gonfidsle
raisonnement demeurelogique et percutant.
L'assistance 6trangbre, si elle cesse d'8tre un
cheval de Troie, sera la bienvenue. Sans elle, n6anmoins.
il est possible de penser hun d6veloppement econounque
parnous-m8mes. IlfantrenoncerhYid6ed'unprogramme
imm6diatement applicable A tout le pays mats plutSt
concevoir un systhme de d6veloppement communantaire
sectoriel aboutissantprogressivement hun d6veloppement
g6n6ralis6 dans le cadre d'un plan d'ENSEMBLE.
In systhme sectoriel partant de la base vers le
haut (bottomup) choisira d' abordles regions productrices
de vivres alimentaires et de derives d' exportationles plus
auto-suffisantes ainsi que les zones reconnues comme les
basins agro-industriels ou agro-artisanaux du pays. Une
carte des Nations Unies (Map No. 179, July 1948) et
d' autres cartels plus r6centes r6vblent les principaux
secteurs de products agricoles et d'61evage. Seguin est
l'une de ces regions. En effet, selon des evaluations trbs
approximatives, le commerce annual de Seguin se monte
entre 15 et 20 millions de dollars. Plus qu'auto-suffisant,
Sequin constitute un grenier alimentaire de la capital qui
en b6ndficie sans rien y r6investir. Un d6veloppement
communitaire dans les grades lines peut se concevoir
comme suit: un comit6 compose d' agronomes,
d'6conomistes, de m6decins, d'avocats, de paysans.et
d'ouvriers de I'endroit, de paysans propri6taires et sans
terre, de touted autres comp6tences, pour 1' 61aboration d'un
plan d' ensemble incluant captation et conservation d' eau,
ferme-6cole, 6coles, utilization de resources
renouvelables, construction de maisons d'habitation
ad6quates, de cliniques, d' edifices publics, r6forme agraire
bienpens6eprotectiondesterrespaysannescontrel'assaut
d'ailairistes on de sp6culateurs immobiliers... En somme,
un d6veloppement communautaire pilot cr6ant un sens
de solidarity 6conomique capable d'arrater la saign6e


Ils commencent A d6velopper unprojetpilote
d' changes de visits avec les autres
commumaut6s. Un module de tourism re-
gional. A cet effet, ils r6parent des maisons
pour des groups oudes families de visiteurs
sortss de maisons des h8tes). Ils veulent.
encourage ce genre d'6changes dans tout
le pays.
Il ya une 6quipe responsible de cheque project.
On se r6unit pour changer des iddes et discuter des
resources disponibles Amettre ensemble. Selon ce qu'ils
nous out ditlors de notre visited au pays, des individuals ou
parents, qui 6taient ennemis, ayant decide de traveller
ensemble, se sont par la suite r6concili6s. (Probablement
me legon pour les politicians.)
Nous encourageons les Haltiens de la diaspora
qui se rendent en Haiti & acheter les products portent la
marquedefabrication"MouvmanPeyizanPlich6"etd'en
apporter pour leurs parents ou amis d'ici. Ainsi petit a
petit nous arriverons A crier un march & 1' stranger pour
ces products et A stimuler ce genre d'entreprises en Haiti.

MOVMAN PEYIZAN POLICE

Ki bb yo ye?: = Pliche
Police se yon ti bouk zbn kavayon
PA Yves Edmond, youn nan prensipal moth
mouvman sa a, rakonte nou, lb li f6k rive nan zbn lan, mou
yo te konn di li: "Pliche se yon zbn modi, li pa gen byen
pou 1 w&".
Moun yo te baze son move lavi nan zbn lan pon
yo di sa. Yo te pran senbbl yon gwo pye figye ki nan zbn
lan tankou sin pye bwa modi epi sou non Pliche a yo te
asosye ak pichon, sa v1e di: pichonleve son Z6nlan pa gen
anyen ki ka fb...
Mbsi Bondye, Yo kbmanseleve defi a!
Kidonk, Ayisyen ki kwd pa gen anyen byen ki ka
f6t Ayiti yo pa gen rezon ditou.
Sa yo ganyen nan Pliche:

Yon radyo ki kouvri tout depatman sidla
(Radyo VPS VwaPeyizan Sid). Se yon
radyo gwoup peyizan yo yomenm
finance. ( silvouplb kote radyo a ye a Pa
gen "elektrisite d Ayiti") ni se pa leta ki
ba yo elektrisite...
Yon atelye ebenistri ki travay ak timoun
lekbl ton
Yon boulan
irj


Inigratoire vers les villas et de crier un d6sir de return chez
ceux qui avaient 6t6 forc6s.de quitter. Une premiere 6tape
d'une decentralisation indispensable.
Il est temps de renoncer aux tirades creuses et
mirobolantes, aux discourse d6magogiques sans lien avec
les r6alit6s de Pendroit. De se concentrer plut8t sur la
r6solutionpratique des probl6mes avec les moyens dubord
et surtout l'expdrience des gens avis6s et comp6tents sur
place et experts consciencieux. L'incomp6tence est
d'ailleurs l'un des principaux fl6aux dupays,1'incomp6tent
ne pouvant souffrir la presence de personnel qualifies.
Un programme de d6veloppement 61argi
envisagerait dans le m8me esprit la Gonave, 1' Ile de la
Tortue, I'lle A Vache, les Cayemittes... Une condition
pr6alable: la s6curit6. (Voir "La S 6curit6 Nationale, la
Priority et le Devoir Civique de tous les Haitiens" in Pana-
cea Summer/Fall 1998 et Haiti en Marche 24 juin 1998).
Pourtant, malgr6 ces 6normes difficulties, des
movements de d6veloppement communautaire sectoriel
se dessinent. Celui de Plich6, parmi d' autres, utilisant les
resources locales renouvelables, semble particulibrement
exaltant et m6rite d'8tre signal.
Un jeune ami, qui fait parties d' un petit group de
rassembleurs de consciences et d' energies youis, enpens6es
et en actions, Ala survive d' Haiti, s' est rendul' amide derriere
& Plich6, et nous a communique ses observations. Elles
r6vblent les initiatives des habitants de ce petit bourg, il y
en a d' autres, d6termin6s A bitir leur communaut6 avec leurs
propres forces. Un rayon d' espoir transperce f opacit6 du
lese grennen, indique la voie A suivre et confirmed notre con~
eviction quenous pouvons construire Haitipar nous-m8mes.
Notre reduction et le texte cr ole suivent:

Movement Paysan de Plich6
Lieu: Plich6
Plich6 est un petit bourg dans la region de
Cavaillon.
Pare Yves Raymond, un des principaux animateurs
de movement, relate qu'd son arrive, les gens disaient:
"Plich6 est un endroit damn6. Il n'en sortira rien de bon."
Iss mauvaises conditions de vie les portaient A tenir un tel
language. Un gros figuier maudit semblait Stre le symbol
deleurviemisrable. D'ailleursPlich6,Pichonn'6tait-ce
pas kif, 1cif c'est-A-dire la guigne? Rien A faire centre le
mauvais sort affligeant le bourg.
Dieu merci, ils commencent A reliever le d6fi.
Par consequent, f Haitien qui croit qu' Haiti est un pays foutu
se trompe grandement.


Voici ce qu'on trouve A Plich6 et ce qui s' y passe: Yon bank kominoth
Une station de radio dont les missions Yon magazen kominoth ( ki pbmbt moun
couvrent tout le department du Sud (Radio yo achte nan men t8t yo)
VPS-Voix des Paysans du Sud). C' est une You restoran kominoth
radio finance par un group de paysans (A Yon atelye feronri pou zouti travay yo
noter que Y Electricit6 d' Haiti n' existed pas la Yon atelye kouti (ni rad fi ni rad gason)
oil se trouve la radio), 1' 61ectricit6 n' est pas Yon kbdonri
non plus fournie par l'Etat... Yon bibliyothk
Un atelier d'6b6nisterie oil travaillent aussi Moulen danre (kafe, mayi, pitimi,
des 6coliers. pistach)
Une boulangerie Yon pepinyd pou prepare plant pou
Une banquet communitaxre rebwazman ak 15t plant fui ak manje
. Unmagasincommunitaire Yon atelye pou kons6ve fai. ( zorany,
Un atelier de fdronnerie pour la fabrication chadbk, abriko, kowoshl ...) yo f6 konfiti
d'outils de travail ak jele voye vann dives kote,
Un atelier de couture pour la confection de yo rive mete ji zorany ak grenadya nan
v8tements de filled et de gargons bouthy ki konsbveplizyd mwa
Une cordonnene Yo f6 wout poukont yo Li enphtan pou
Une bibliothbque nou di: kote men yo pa kapab yo mande
Un moulin pour les products agricoles (caf6, konkou trakthTravo Piblik e yo mete gaz
mals, petit-mil, pistache) nan trakth yo yomenm ak lajan pa yo, san
Une p6pinidre de plants d' arbres pour le yo pa plenyen di leta pa f6, ni yo pa rete
reboisement, d' arbres fruitiers et de plates tann leta vin f6!
vivribres Yo gen yon lekb1 primb
Un atelier pour la mise en conserve de fruits Siton gen yonlekbl pre skold yo f'e ki se yon model
(oranges, pamplemousses, abricotspoutoutpeyiatandopte.
corossols...) confitures et geldes sont vendues Nan lek61 sa a yo pran timoun lan depi tou piti yo f6 1
A d'autres endroits. La mise en bouteille de kbmanse konnen enpbtans pye bwa, dlo, jaden ki
jus d'orange et de jus de grenadia conserves diferans ki ganyen ant Rote ki gen bwa ak kote ki pa
frais pendant des mois. ganyen, yo apran travay ansanm. (A Suivre)
Ils construisent eux-memes leurs routes. II
est important de signaler que lorsque la par Franck Lataque, Professeur 6th6rite,
n6cessit6 d'un tracteur se fait sentir, ils City College (New York)
demandent le concourse d'un tracteur des
Travaux Publics dont ils patient le cost de Haiti en Marche
I'essence de leurs propres poches sans se
plaindre de l'inaction de l'Etat dont ils en vente chaque semaine partout
n' attendant pas 1' aide. Miami New York, Chicago, B oston,


,
Montr6al, Paris, Munich, Genbve,
Port-au-Prince ...
Pour un abonnernent, appelez:
Miami 305 754-0705
Ou
Port-au-Prince 509 221-8567/68


Une icole primaire
Plusparticulibrementune6colepr6-scolaireunmoddle
pour tout le pays. On enseigne aux infants en bas ^*Ige
importance des arbres, de l'eau, du jardin; la
difference entrees endroits bois6s etles endroits priv6s
d'arbres, la pratique du travail d' 6quipe.


L'Incontour nable Impr atif d'une





I _


I


Allez de SITUER A RONDES, en utilisant deS


SCRABBLE
Arrange les sept letters ci-dessous
pour former un mot Frangais



*




Solutions de la semaine passe:
.
C ZARDAS


I'


GRILLE DES PROGRA~MMEs


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
t61: 221-8567 / 221-8568/ Fax 221-0204
email: enmarche@haitiworld.com
URL; www.haitienmarche.com


MIAMEDAD

West Kendall Area Municipal
Advisory Committee
(WKAMAC)
MOS8tly #0800
The Board of County Commissioners recently erested a Municipal Advisory
committee (MAC) for the West Kendall area. This area is defined by the
following boundaries:
on the North: S.W.40th Street
On the South: S. W. 152nd Street
On the East; the Florida Turnpike
On the West: Krome Avenue
The MAC will be evaluating the potential incorpondian of this area into a
separate municipality; it will also be meeting with staff to discuss the County's
concems regarding any adverse impacts to the remaining unincorporated area
or other regional municipal-type services that could occur due to any such
incorporation. The MAC will also be discussing potential increases of
reductions in taxes and service leveLs for the proposed area if it were to
incorporate.
'The MAC has scheduled the folbwing meetings at the West Kendall Regional
Library, 10201 Hammocks Boulevant:
Thursday, November 29
Tuesday, December 11
Wednesday, January 23
All meetings are scheduled to begins at ?:00 P.M.
Multiple members of individual community councils may be present. All of these
sessions are free and open to the public.
For sign language Interpreter seIvices and for matenals in accessible format,
call 305-375-2842 tive days in advance of the meeting you plan to attend.


Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)


Mercredi 21 Novembre 2001


Page l8


Les Jeux


RO DE


Solutions de la


Solutions de la semaine passe:
W B T EU G ZE T P


NA I SOHG B LVI


LEKA LS// )
'ftORHO JE KO OBT
WUYT D LR JYE
QJPR NAD IZ) U
LPJ A L Z ZOK KD
MWSSCRHXDYX


HORIZONTAL
.
1. Impeccable 2. Rapetisser -
3. Cathgorique -
4. Poisons Article -
5. Note Pronom -
6. Souverain -
7. Conjunction 8. Sbduisse.
VERTICAL:
1. MOUrurent -
2. Ecole Sup6rieure -
3. Erre 4. Filassent 5. Course M6tal -
6. Compatriots de Mussolini -
7. Am6ne le cinema chez vous -
8. Epoque D6core.


Anelka
Barthez
Boghmian
caniore
D
esneau
Makelele
s
e aquet
wiltons
Zidane


ML


En bref ... (suitedelapage2)
Si une personnel, suspected on non, est tude A coups de machetes, de batons et de pierces
alors qu'elle est sous la garde de la police, I'on se demanded vers qua la population devra se
turner pour garantir sa s6curitd.

Declaration du vice-Prisident de la Confirence
Episcopale d'Ha"iti
(HPN) Dans une intervention faite Ala pressed, I'dvique de Jacmel, Monseigneur Guire
Poulard, a d6clard ce qui suit concernant la ense politique:
"Le pays vit une situation trbs accablante. Celle-ci est la consequence des elections con-
test6es du 21 mai 2000. Cette situation qui tend A s'aggraver nous mhne vers une mau-
vaise destination. Pour y rem6dier, il faut un changement radical. Ce changement ne
s'operera pas sculement dans la mentality de nos homes politiques ou dans les concep-
tions, mais par une transformation en profondeur de tout ce quI se fait actuellement. Je
crois que c'est seulement un tel changement qui pourra permettre au pays de sortir de
nipese n d o station centre le pouvoir, c'est ce que les Frangais appellent un
Ras-le-bol, c'est-h-dird que les gens ne peuvent plus supporter. C'est leur seule arme de
combat, ils doivent I'utiliser. Mais nous n'aurions pas dO en arrived 11. Les protestataires
ont reason, puisque rien n'a btfait depuis la monte de ce government pour am61iorer
les conditions de vie des couches les plus d6favoris6es. Je pense que le people est d69u
des dirigeants issus des 61ections du 21 mai et du 26 november 2000.
Les protagonists sont obliges de trouper un accord avant la fin de l'annie 2001, puisque
la situation est plus que chaotique, plus personnel ne peut resister. La crise n'a que trop
dur6, et tant que ce changement souhait6 n'arrivera pas, il sera difficile de retoumer A la
normal. Face A la situation actuelle, personnel ne doit roster simple observateur, tous les
secteurs doivent s'impliquer pour trouper une issue Ala crise ".


2LI~~ ~ CL z' Ct


1 ~~1_~3


_rt~'LL1


5600 6h30

6h30-7h00


7h00- 9600








10h00-Midi

12600-12615

12615 2h00


2600- 3h00

3600-5600


5600

- 5630-7600

7h00-8h30


Bon Rveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal creole avec Yves Paul L6andre

Milodie Matin avec Marcus
Informaticins, Intetviews, Analyses
7hl5 : Au quotidian avec Elsie
7h24 : La chronique Economique.avec
Roosevelt Jn FrangoiS
7h35 : I' Actualit6 en Bref avec Yves Paul L6andre
7650 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55 : 1' Editorial
Le disque de I'auditeur
avec Jacques Lacour
Le Midi
Un rsumb des informations avec Nati Pioly
Lady blues ( elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

C'est si bon en chansons
Emission de chansons frangaises
Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Nouvelles 5 Heures avec ViHette Hertelou

Les Top Ten

Amor y Sabor con Lutchano

Soir Informations

Notre Grand concert
L' Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque & Musique"
Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche) .


8h30-9h00


10h00








- tigoutpa t got alan Mpou


t en arc e o. o.


glkriven Pierre-Raymond Dumas,
un an in yd ntelatn n n pi

Responsab nan Doyen Jounal Ayisyen yo
<> sot fb youn
vizitnan vil solby, vilkiltirb1
MY- AMI(Mon Ami). Se pati politic
Lafanmi ak Konsila Ayisyen-an ki te
envite-1. Nan dimanch 18 Novanm, Dat
selebrasyon V6tyd, Pierre-Raymond te
prezante youn michan konferans sou lame

EKRIVEN-JOUNALIS
PIERRE -RAYMOND
DUMAS

INVITE DONE
NAN MIYAMI
KONFERANS SOU
LAME DAYITI

Endijbn ki te tounen Lame Dayiti nan
North Miami Senior High Auditorium. Te
gen plis pase 500 invite.
Daprb Raymond Dumas younn
nan pi gwo reyalizasyon gouvbnman
Lavalas la...se brid li mete pou Lame sila-
a ki pa t'ap pwoteje ni enters pbp la ni
enters nasyon-an. Se te youn Lame voryen.
Youn bann kapon. Youn bann chalbb-
esplwath ki te gen f6s senpman sou pitit
pbp la. Raymond te mennen sijb nan pbk
an bon konesh, an bon pwofesyonbl. Dayb,
li ekri 2 liv sou Lame: Une armie dans la
mdide ak Fin du Militarisme Haitien? -
Anplis 2 liv sa yo, Raymond ekri Pan-
orama de la Littirature Haitienne en
Diaspora (Anthologie et Critique)ki youn
etid sou ekriven ayisyen nan dyaspora-a
anpil leanmarad lakay te konn meprize..
Dbnye liv Pierre-Raymond Dumas ekri se
: La Transition d'HAiti vers la
D6mocratie-Les 7 mois d'Aristide-Prival..
Pandan ti vizit Dokth-a, Pierre
Raymond Dumas f'e youn ti pwomnad nan
Miami Book Fair International-la. Li te
babb devan bbl mbvby sila-a li panse
bganizath an Ayiti yo ka
inspire pon f'e pwojb sa-a tounen younn
nan pi gwo espozisyon liv nan Karayib la.
Pierre-Raymond chaje dyakout li ak reskt
pou kanmarad lakay yo. 4 JM
-
H
A
R

O
T


Konsil Jeneral Ayisyen-an GUY VICTOR (ddyk nan mitan ak
linkt)nan konpayi Sosyete Koukouy Miyami apre
prezantasyon dans Rara nan Miami Book Fair International
Samdi 17 Novanm 2001. (foto mapon)


Ane sa-a, sa f'e 18-Am fwa, Miami Book Fair International okipe
tout downtown Miami ak plis pase 800 tant. Youn veritab liv anfoli tankou
yo rele-1 lakay. Macharin liv, tout kalite liv, nan tout kalite lanng sou latb,
sou tout kalite sijb... layite kb yo depi premye avni Nidis(NE) rive jouk
46m avni Plis ankh touletwa building lekbl Miami Dade Community Col-
lege-la tounen youn manman tanp lakilti. Ekriven soti toupatou nan peyi
Etazini, ak lemon antye pou. vin prezante liv yo osnon rechbch yo sou
lasyans, sou politic osnon sou literati. Ane sa-a lanng panybl la dominen
dinpli. Ye gen ekriven Kiben, osnon ekriven Panybl ki soti nan Amerik latin
nan agogo.
Depi nan lendi 10, anbyans lan te gaye nan lekbl Miami Dade:
Konferans, lekti, atelye travay te louvre ak oth tankou VS Naipaul, youn
Trinidadyen k'ap viv an Angleth e ki ekri 20 liv deja. Naipaul pran pri Nobbl
pou Literati, Carlos Alberto Montaner, youn oth Kiben, Li ekri youn liv ki
rele<< Fidel Castro and the Cuban Revolution>> Paule Marshall ki genyen
pri John Dos Passos pou literati Rubin Wright, youn journals ki ekri nan
Los Angeles Times, The Washinton Post, The New York Times, The Atlan-
tic Monthly, Civilization CBS News ets...1i ekri< tion>> youn bravo pou IRAN oun peyi islamik...
Malerezman ane sa-a pa te gen anpil Ayisyen. Lane d6nyb se
grasa demach nou ak konsila Ayisyen-an ki f'e yo te ajoute Maude Heurtelou
(nan EDUCA VISION) nan lis oth k'ap f'e prezantasyon yo. Te gen tou
Edwige Danticat ak Dany Laferribre. Ane sa-a, se sM Edwige Danticat ki te
la ak ekip ekriven FANM Ayisyen yo nan Dyaspora-a. EDwidge nan youn
vwa siwolin te prezante d6nye liv li-a ki rele: The Butterfly Way ki youn
konpilasyon bil thks liters kbk ekriven nan dyaspora-a. Joanne Hyppolite,
Maude Heurlelou te ajoute vwa yo nan di tbks yo.
Book Fair sa-a, se younn nan pi gwo manifestasyon kiltirdl nan
Miyami. Mounn f6 mouch. Malerezman, Ayisyen-an te grenn-grenn. Eske
se raze yo raze osnon eske se enterese yo pa enterese nan lakonesans?... Liv
yo pou piyay. M'achte 5 bon liv nan alyans fransbz pou youn dola. ak
nenpht ki $5 dola ou ka jwenn bonjan dokiman nan nenpht ki sijb. Poukirezon
Blan ak Panybl f'e mikalaw... Ayisyen ak Afriken Meriken chita lakay? Sa
bay reflechi.
Ane sa-a ankb, Konsila Ayisyen-an, Libreri Mapou ak Sosyete
Koukouy te sove lonb laras. Nou te anba tant 268. Nou te enstale plis pase
300 liv ak atizay son Ayiti. Konsila-a t'ap distribiye materybl touristik. Nan
Samdi, Sosyete Koukouy kraze youn rara nan mitan lari-a nan mitan piblik
la ki pa te machande bravo yo pon atis Koukouy yo. Nou bat bravo pou
Konsil GUY VICTOR ki kenbe tradisyon-an ki mache, san bite, sou tras
predesesh-1 Gabriel Augustin te kite pou li. Konpliman Mesye-Dam!
JMapon

YOUN CD LODYANS WOLOLOY!!!
Pou mwen, Chalo lage youn klorat sou oralti Lanng Krey61Ayisyen-
an. Mounn yo va rive konprann se pa "koulb" ki fi mounn nan lavi-
a men se mounn ki bay lavi-a "koul6". Z6v sa-a s'oun trench teyat
vivan. ( Jan Mapou)
"Caustique, trbs observateur, beaucoup d'humour et un grand talent
pour construire un texte. Je proph6tise un feuilletoniste &
succbs..."(Mona G6tin)
"...Je vois pointer & .1'horizon un contour dont le talent sensible de
taille A reprendre...1a merveilleuse tradition laiss6e par le mattre genial
que fut M. Sixto..." Ludovic Comeau


POU: MARTHA

JEAN- CLAUDE
ak PM Larak
sor nan ustwo mwa novanm nan so
move mwa. Se mwa lanmb. 15 Novanm 1998,
kansk pote m madan-m mwen ale. 15 Novanm
ape sa-a kanmarad Bbtoni rele-m pou di-m
Mata Jan Klod mouri.An 1962, lb pitit mwen
yo rejwenn manman yo avb-m an ekzil Nou-
Yak, yo te vini ak kbk diks ayisyen pou
kontinye tande Ayiti change. Pami disk sa yo,
te gen youn disk Mata.Premye fwa mwen wb
Mat se te an 1978. Mwen te akonpaye 42
etidyan ayisyen fi ak jenn gason nan festival
Mondyal Lajenbs ak etidyan la Avin. Mata
reseywa-n lakay li. Gwoup mizikal li-a change
pou nou. Ladan yo te gen Mata ak 2 pitit li.
Richa, gitaris, ak Sandra chantbz. Mwen
rakontre yo youn lbt fwa ak madam mwen
Mashl e pitit gason-m Maks, La Avin toujou
an 1983. K6m manm jiri liters < America>>si mwen te gen anpil aktivite
kiltirbl. Mata okipe Masil pou mwen. Richa
okipe Maks. Mashl di-m Mata mennen-1 nan
youn kafe restrain pou bwk krbm.
Li di-1 li pat janm kab antre lan kafe
sa-a sou Batista pase yo pat reseywa mounn
nwa. Men revolisyon Kiban-an change sa,. Tout
mounn se mounn.Palan dybl silman men nan
reyalite tou. Kouph Kann Ayisyen Kiba vin
sitwayen Kiben egal-ego. Non sblman yo pat

supy nm ty yoo k n in )m tr to
yo nan Repiblik Dominkbn jouk jodi-a. Kiba
se peyi libbte e Fid61 pa ph di laverite.
Nou rankontre Mata ak twoup-li-a Nou-YOk
lb yo te desann kay Rolan ak Toni Py& nan
Bouklin. Nou rankontre yo ankh Pbtoprens
apre pbp la te fin jete diktati makout Divalye-
yo an 1986. Lan youn konsk Petyonvil, Sandra
chanteMaryannayounpowbmkreybtMatate
met an mizik. Mata Jan Klod ekri youn liv pou
di li se fanm de peyi Ayiti ak Kiba. Li
reprezante solillarite pbp Ayisyen-an ak.pbp
Kiben. Li reprezante inite tout peyi nan
Karayib la nan lit pou endepandans ak sosyalis.
Se pou sa Jak Roumen te lite. Se pou sa Jak
Aleksi te mouri. Se pou sa Mas yo ap bat jouk
sa kaba, jouk Ayiti libere.
Frank, frb-m ak madam li An-Mari nan
Kolorado, JSj Jan-Chal, Toni ak Rolan Pyk
Nou-YSk; Kamiy Gotye ak mandanm li Niva
Miyami jwenn vwa yo ak pa-m pou di tout
fanmi Mata: KOURAJ!
"Martha Jean-Claude" ap kontinye
viv nan kb nou ak nan kb pbp ayisyen-an, ak
lan kb pbp Kiben, ak nan kh tout pbp sou latb.
PM Larak -
Nou-YSk, 19 Novanm 2001
Thks entbvyou Radyo 86-Noujbze
MWEN PA SOU KONPA
Chak fwa mwen change pou on
On di m'pa sou konpa
Se vre ou gen bb1 vwa ak bbl aksan
Men tonnd! ou se youn deblozay
Chak fwa mwen bb kote-w
Ou meprize-m on charade-m
Ou di -m m'pa sou konpa

Ret...trankil non Sb!
Mwen ta byen renmen gen vwa-a Mwen ta
byen renmen gep aksan-w
Ki pou mwen ta dwe youn amoni
Men, sa Granmbt la ban-m
Nan lavi-a; Mwen kontante-m.

Pou ou mizik mwen-an pa balance
Men f6k ou konprann
Direksyon pa f'et pon amourbz.
Mwen ekri mizik sila-a pou ou cheri
Men... ki te mele-w!
Mwen konnen se youn change
Oun change anparabbl
Men tout lanmou-m ladann
Si on ta mete ti kadans pa-w
Menmsi m'pa sou konpa
Men kb-n ta opa...en de; en de
Ernst Registre
( NAnd Lezince-Nov. 20011


^ "^' "
DIMANCH 25 NOVANM 5-7pm
CHARLOT LUCIEN invite tout mounn
nan vant siyati Youn CD odyans (Ti OMA,
Mbt Monplaisir, Tribun, Yon manto
Twopikal..Charlot ap soti Boston pou li
vin prezante dokiman sa-a ki sable kou
de gout dlo ak Moris Siksto. Tout mounn
invite. espesyalman mounn nan SID
N'ap sbvi tonmtonm ak Kalalou.
CD-a ap koute $12.
Libreri Mapou 5919 NE Second Ave.
Info: 305-757-9922


Mercredi 21 Novembre 2001
HMii M h VlXV N 42


Page 19


KONSILA AYISYEN NAN MIYAMI
SOSYETE KOUKOUY
LIBRERI MAPOU

REPREZANTE AYITI NAN MIAMI

BOOK FAIR INTERNATIONAL








| HAII-SPOTS |


H


I I I


II LIC .I c.. -~ -- I


Mercrdi rNovambre 2001 4


Page 20


a'iti jouera & Miami dans le group D

ie du Canada et de l'Equateur Gr AnnM av
6volue avec l'6quipe professionnelle de football, le Tricolore
par Smith Griffon de Montr6al. Al'6poque il 6tait avec Guy St-Cyr de Qu6bec,
d6partements pour que le sport rkgne en roi sur toute les seuls noirs A jouer hun tel nivean. Au milieu des annies
I'6tendue du territoire." 60, il a travaill6 au bureau de la ligue de soccer miner &
La composition du counsel administration du Montr6al, suit son premier stage d'entraineur et devient en
Sport scolaire 20011 2002 :
President: le secretaire
d'6tat Herman Nau
Vice-pr6sident- le directeur
ex6cutif Paul Emile Adrien.
S ecr6taire G6ndral du
comite olympique haltien: Roland I
Roy .


Gold Cup 2002 :

d'Or OCoupe OR COmpag
n
droulera aux Etats-
Unis du 18 janvier au 2 f6vrier prochain. Le mirage au sort a
eu lieule mercredi 14 novembre dernier.
Is composition des groups :
Group A: Mexique, Guatimala, Salvador
Group B: Etats-Unis, Corde du sud, Cuba
Group C: Costa Rica, Trinidad, Martinique
Group D: Equateur, Canada, Haiti
Iss groups A et B se joueront au Rose Bowl de
Pasadena en Californie, et les group C et D se joueront &
1' Orange Bowl de Miami.
Iss quarts definales aurontlieules 26 et 27 janvier,
les demi-finales le 31 et lafinalele 2 f6vrier an Rose Bowl
de Pasadena.
En Match d'ouverture le 18 janvier & Miami, la
Martinique jouera centre le Costa Rica 17 heures PM, et &
9 heures Haiti / Canada. Haiti jouera son deuxibme match
le 20 janvier & 5 heures PM centre l'Equateur qui a 6t6
invite & cette competition r6gionale, il en est de meme de la
Corde du Sud, co-organisateur du Mondial 2002 avec le
Japon.
Pour une bonne participation A la Coupe d'Or, la
s61ection national a laiss6 Port-au-Prince le jeudi 15
november en direction de l'Argentine pour un stage de
preparation d' environ un mois.
Des matches amicaux sontpr6vus en Argentine, au
Chili et au Br6sil. Ce stage auquel participant 27 joueurs,
est dirig6 parles.entraineurs argentins Jorge Hugo Castelli,
Rodolfo Rodriguez et l' entraineur haltien MaximeAuguste.
A leur return, d'autres matches amicaux sont pr6vus & Mi-
ami et & Port-au-Prince.

Vers la reliance du sport scolaire
En vue d'un meilleur fonetionnement du sport
scolairehaltien,1e Secr6taire d' 6tat Ma Jeunesse, aux Sports
et au Service civique, Mr Herman Nau, a installle jeudi
15 novembre la Commission national du sport scolaire et
le counsel administration devant g6rer les activists
scolaires.
Ces deux commissions sont formies par les cad-
res de la Secr6tairerie d'6tat des f6d6rations sportives
nationals et des repr6sentants des coles privies et
publiques.
Dans son discourse de circonstance, le Secr6taire
d' 6tat Herman Nau devait d6clarer: "Le sport scolaire aide
les infants & dcouvrir la Vie, havoir I'esprit de competition
et A accepted touted les consequences.
II servira 6galement & 61argir le champs de
recrutement pour les diff6rentes competitions nationals et
internationals. Nous allows 6tendre nos tentacles
jusqu' aux communes les plus 61oign6es afin que l'impact
soitressentipartout.Quenosactionss'6tendentdelacom-
mune A l'arrondissement et de l'arrondissement aux


Le chef du Sport scolaire:
Ronald Auguste
Un reprdsentant des dcoles
privies: Claude Henry Albert, du
college Gilbert Albert
Un repr6sentant des Ecoles
publiques: Jean Marc Charles
Un repr6sentant des sports
f6d6r6s, Gardy Cyriaque Proph6te,
lepr6sidentdelaf6d6rationhaltienne
de Boxe amateur.
Pour la commission
national :


Antoine Craan entre Dino Laurentis, Prisident de la Fidration du
Qudbec et Edgar Thdorat Prdsident s


,
1968 instructeur de soccer alors qu'il sillonne la province
pour former des entraineurs de premier niveau. Son impli-
cation b6n6vole 1'amhne tout naturellement en 1972 A
devenir le premier directeur technique de la f6ddration, oil
Hfait samarquecommeformateurd'arbitres etd'entraineurs
et comme ambassadeur par excellence auprbs des regions.
II futresponsable technique en soccer des premiers Jeux du
Qu6bec et alargement contribute A la promotion du soccer
qu6b6cois
Actuellement, Antoine Craan travaille comme
cadre au sein dela secr6tairerie d'6tat Ala Jeunesse et aux
sports, il est 6galement secretaire g6n6ral de la Commis-
sion des arbitres au niveau de la f6d6ration haftienne de
foot bal.
Tennis
Deux experts strangers dans nos murs
A initiative de la f6d6ration haltienne de tennis
et sous le haut patronnage de la solidarity olympique du.
CIO, sont arrives & Port-au-Prince le 12 novembre dernier
deux experts instructeurs frangais, MM Frank Couraud et
Michel Hervet. Sous leur direction, 20 moniteurs suivent
un stage de tennis de niveau II et ceci jusqu' au 25 november
auJotacTennisAcademy
Smith Griffon
Haiti en Marche


President: Claude Poinvil;
Secretaire g6n6ral: Mezguerre St Pierre;
'Tr6sorier: W1frid Emile;
Members : Le directeur d6partemental de
l'Educationnationale, Jean Edner Edmond;
Deux repr6sentants des sports d'6quipes: Guy
Joachim et Elisabeth Charles du Volley Ball; .
Un repr6sentant des sports individuals, Jean
Maxima Auguste, secretaire g6ndral de la f6d6ration
haltienne d'athl6tisme amateur;
Un repr6sentant des sports c6r6braux, Sp61y
Laventure, du Jeu de dames et un repr6sentant des Arts
martiaux, L60 Cartright du Tae Kwondo.

Sport et distinction
Notre compatriot Antoine Craan a 6t6 honor le
10 novembre dernier par la f6d6ration qu6b6coise de Soc-
cer. Cette c6r6monie s' est d6roul6e au cours du traditional
gala de la mi-temps sous la pr6sidence d'honneur de la
minister d'Etat aux Affaires municipals et Ala M6tropole'
Mme Louise Harel. En t6moignage de reconnaissance pour
son exceptionnelle implication au d6veloppement et A la
promotion du soccer qu6b6cois, A titre de bitisseur, le nom
de Antoine Craan est d6sormais inscrit au temple de la
renomm6e du soccer qu6b6cois.
A son arrive au Canada en 1955, Antoine Craan


,3 33; 1T-


954 f '


954


'7 39


L AYITE: RECO3RIDS


LIAIYITE~lli RKEC~ORDS


1V. OA T I. ANID AI-Rc KBL LV


2P.70)4


FIt. Lau' clrh ,F .


770 3449 /1 L


Tdl:




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs