Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00085
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: November 7, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00085
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
















Haiti en Marche edition du 7 au 13 Novembre 2001, Vol. XV, No. 40


REFLEXIONS AUTOU

ANALYSE
______ ~ ~ !;- ^ ,' (i- "..._A; -- : --i i" .. -L / 0 &


MIAMI,3 Novembre -
A Uittle-Haiti, on le surnomme
"Johnny." De son arrive dans les
annees 80 avec une cinquantaine d' autres
habitants de son lointain village d' Haiti A
bord d'une embarcation de fortune a ce
jour, ce fut un long cheminement, peupl6
de moments d'abord douloureux, tel un
s6jour au centre de detention de


~- .

Immigration bL Krome (banlieue de Mi-
ami), puis de plus en plus gratifiants ...
Mais soudainle 11 septembre!
La semaine dernire, sa femme
Hermione a dfu remettre la mini-van qu' elle


Le Maire Alex Penelas


R DU 11 SEPTEMBRE

desormais que trois
0. *. .. ;. jours par semaine. Et
S en week-end, il est garden de
-'iZ T 7 ^ :^rTi~r~p-1-N, s6curit6 dans une banque,
'*Q ~ i '-.C. t V mais c'est un emploi, 1' a-t-on
averti, tres temporaire...
venait de s'offrir, elle a 6t6 renvoy6e de son Les attentats-suicide du 11
job dans un hotel de Miami Beach ... septembre, qui ontfaitpres de 5.000 morts
Johnny de son cot6, assistant-chef i New York et Washington, ont aussi fait
dans un restaurant a Barl Harbour, un un massacre dans 1'industrie du tourism
luxueux centre commercial, ne travaille et du voyage. Et nulle part cela est plus
evident qu' A Miami, en cette
8 1^**'"*^*^" *-tfK ^"B saison oit la Floride recoit ses
a Little-H al snow birds" (traduisez
littdralementpremiers oiseaux
arrivant pour fuir les grands
froids du nord). Depuis de tries
nombreuses d6cennies, les
vacanciers canadiens ont 61u
leurs quarters d'hiver sur
1Collins Avenue, Miami
Beach. Un interminable cou-
loir flanqu6 des deux c~t6s
d'h~tels et de complexe-
appartements. Mercredi 31
e asOctobre, soir6e du Halloween.
Pas un chat (noiraoupas !) sur
"la Collins" et les grandes
bitisses sont plong6es dans
l'obscurit6 ... Les autorit6s
municipales en profitent pour
entreprendre de grands
travaux de reparations de la
chauss6e.


Le Maire de Miami-Dade County en compagnie d'une forte delegation de la communaut6 ha'itiano-americaine, on nous
distinguons entire autres (de la gauche) Marleine Bastien, Philippe Derose, Emeline E. Alexis officerr de liaison du Maire Alex Penelas),
notre collaborateur Viter Juste, Maire Penelas, Jacques Despinosse, Micheline Ducina, Jearn-Jean St. Amand,Marcel Alexis


Aussit6t les prix ont
presque double sur Lincoln
Road, situ6 A deux pas et au-
tre quarter celebre de Miami
Beach pour ses magasins
d'"antiquit6s", ofi se
d6roulait, A 1' &cart du bruit et
de la fureur du monde, le
traditionnel "block party" du
Halloween aux bons soins
d'une important commu-
naut6 gay. Au contraire les
travestis semblaient cette
annie encore plus nombreux
et plus hauts en couleurs ..
Comme qui dirait avec le sen-
timent de danser sur un
volcan.

Le coeur n'est
pas a la fete ...
(voir Halloween / 4)


HAITI-MIAMI

Voyager apres


le 11 Septembre
PORT-AU-PRINCE,4Novembre sp6cialement affects.
- Les avions sont A moiti6 remplis, 1' al- Soudain on r6alise que l'immense
ler comme au retour. Excellent, on retrouve hall est quasiment desert. C' est qu' on n' y
plus facilement ses bagages. Voyager de- laisse plus pin6trer d6sormais que les voya-
puis le 11 septembre, n' est pas un exercise geurs dument munis de leur billet...
de tout repos. Mais ce n' est pas non plus le. Les controles se poursuiventjusque
cauchemar que 1' on redoute. Ce n' est pas sur la piste. Et ne vous avisez pas de faire
encore I'afroport de Tel-Aviv, loin de lI. les fortes tetes : Pa gen ben laden isit "
On se rend compete cependant de Vous ne faites qu' attirer 1' attention sur vous,
la difference des qiu' on met le pied A I' a- et vous ne tarderez pas A r6aliser que ces
Toport international de Port-au-Prince. Les agents, ces men in black ", ont les pleins
contr8les commencent A la porte m&nme, pouvoirs, y compris de d6cider que vous ne
contr61es 6lectroniques, certaines valises monterez pas A bord, suspect on pas.
ouvertes et fouilldes, et non par le person- Ne soyez pas trop 6tonn6 si on vous
nel ordinaire, mais des agents en uniformne, (voir Voyager /5)


L ouragan milcnieal sse dirge ver V R
cettre de Cuba, o0 plus 1turn demi-
miUllon de persontnes ont ete evacuees


U-'ul'jauar. a au 8j
dis-aus et aeprin
ije gas ait Heardis e
au icaragus
Etats-Unis


y co),'7e ^
M exiqu


Mexque

Hondutas
Micaana SCI :.
L!CW Co'eS^P.


S ..........
EM, m


Cuba ?


mer des



REUTERS '


r Haiti en Marche-
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere
Bois Vema
T61: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 N.W. 94th Street
Miami, Fl. 33150
T61: 305 754-0705 / 754-7543
New York 914 358 7559
Boston 508 941 6897
Montrial 514337 1286
Fax: 305 756-0979 / 513-5688
e mail: enmarche@haitiworld.com
URL www.haitienmarche.com

Library of Congress #ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montreal, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
SPort-au-Prince: 10 Gourdes


FIC'


f








I EN PLUS


EN RREF


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


L'ouragan Michelle

touche Cuba ou plus de

500.000 personnel out

ete evacuees et menace
LA HAVANE, | I rafales atteignant jusqu'a
4 Novembre-Michelle, .I J 10 J Id. 180 kn/h, selon 'Institut
un ouragan accompagn6 de vents soufflant de m6tdorologie (IM) a La Havane.
A plus de 215 km/h et qualifi6 La D6fense civil a pr6cis6 que
d' "extremement dangereux" par les quasiment tout le littoral meridional de
m6teorologues, touchait dimanche Cuba, Cuba avait Wte 6vacu6.
oi plus de 500.000 personnel ont Wtd Aumoins 466.000 personnel out
6vacu6es. ete 6vacu6es de Pinar del
Rio A Ciego de Avila,
ainsi que 150.000 des
deux millions d'habitants
de La Havane, frappde
6 des le d6but de lajourn6e
par des pluies et des vents
SK. *. violent, accompagn6s de
coupures d' l61ectricit6 et
S* degaz.


de residents h Cuba
Des pluies et des vents violent
se sontintensifi6s tout along delajourn6e
sur l'^le, ou Michelle pourrait provoquer
un raz de marde avec des vagues allant
jusqui' a six metres de haut, a annonc6 le
Centre mdtdorologique de Miami (Etats-
Unis) dans unrapport diffuse a La Havane.
Avant de se transformer en
ouragan en fin de semaine derniere, la
temp8te tropical Michelle a fait au moinms
une dizaine de morts et d6vast6 de large
zones enAm6rique central.
Ayant acquis plus de puissance en
passant en mer, 1'ouragan a touched le
territoire cubainparla p6ninsule de Zapata,
dans la province de Matanzas, dans le sud
de l'ile, A 150 km au sud-est de La Havane.
"L'oeil du cyclone commence
just A toucher terre", a d6clar6 Krissy
Williams, une mdtdorologue du Centre
national des ouragans (NHC) A Miami, vers
20h00 GMT.
Michelle se d6place A 21 km/h en
direction nord-nord-est et s'il conserve sa
trajectoire et sa vitesse actuelle, il devrait
se trouver de 1'autre cot6 de l'^le en 24
heures, a-t-elle prdcise.
Class en 46me cat6gorie sur
1'6chelle Saffir-Simpson, qui en compete
cinq, 1'ouragan est accompagn6 de vents
souffiant A 215 km/h, avec des rafales plus
fortes.
Il avait commence A se faire sentir
dans la matinde sur l'^le cubaine de la
Juventud, A 230 km au sud de la capital,
avec des vents soufflant a 120 km/h et des


Les autorites,
qui craignaient que
Michelle soitl'ouraganle
plus violent A rapper le
pays depuis un demi-
siecle, ont 6galement
ferm6 des stations
baln6aires et ordonn6 A
quelque 35.000 6tudiants
de quitter des campus sur
la p6ninsule de Zapata, a
proximity de la baie des
Cochons.
Tous les ser-
vices de transports
terrestres, adriens ou
maritimes ont 6te
suspendus.
Certain
sp6cialistes comparaient
Michelle A 1' ouragan qui,


le 9 novembre 1932, avait d6vast6 la
ville de Santa Cruz del Sur, faisant
3.000 morts.
Selon l'IM, le cyclone devrait
affected Cubajusqu'alundi oumardi, puis
se diriger vers la Floride (Etats-Unis), oni
le ph6nomene est suivi par les
m6tdorologues du NHC, qui 1' ont qualifiU
d'"extremement dangereux".
"Nous nous prdparons pour ce qui
Ss'annonce comme une veritable catastro-
phe h Cuba", a declare Max Mayfield,
directeur du NHC.
Selon les metdorologues
am6ricains, Michelle devrait toucher 80%
du territoire cubain s'il maintient sa
trajectoire.
Aux Etats-Unis, les autoritds lo-
cales de 1'archipel des Keys, A 1'extreme
sud de la Floride, ont ordonnd1' evacuation
immediate de tous les tourists et non-
rdsidents.
Les pluies violentes, qui
accompagnent Michelle, ontprovoqu6 des
glissements de terrain, qui ont caus6 la
mort d'au moins dix personnel et d6truit
des milliers d'habitations en Am6rique
central la semaine derriere.
Le Honduras, avechuitmorts, 14
disparus et plus de 50.000 personnel
6vacu6es, ainsi que le Nicaragua, avec
quatre morts, 12 disparus et 10.000 sans-
abri, ont Wte particulibrement touches.
La saison des ouragans s' tend du
mois de juin A la fin novembre et, selon
les experts, les tempetes tardives sont
souvent les plus violentes. (AFP)


Les informations au quotidien de bon martin ...
Au Pipirit chantant Melodie 103.3 FM
6:30 7:00 am


Port-au-Prince, Haiti
Phone 221-8567 FAX Z21-0204


Prochaine reprise des negociations (?) Le Gouvernement Aristide/
Cherestal a annonce qu'il serait pret A reprendre les ndgociations avec 1'opposition
pour arriver A un accord politique, ceci pour mettre fin A la terrible crise qui augmente
encore plus 1'6tat de misere du peule haitien. Selon le ministry de la Culture et de la
Communication, Mr Guy Paul, I'Executif attend un signal clair des facilitateurs pour
rependre ces n6gociations. Le ministry a estim6 que d'apres lui, elles pourraient rependre
dans l'imm6diat, pendant la semaine du 5 novembre. La Commission Episcopale Jus-
tice et Paix lance un appel aux Pays amis d' Haiti les invitant A essayer de comprendre
la r6alit6 du pays et d'essayer de convince leurs gouvernements respectifs pour aider
Haiti et le people haYtien, don't 1'6tat de misere est effroyable.
La Fondation 30 Septembre "denonce" 'la communaute
international A l'occasion de son 211 6me "sit-in", Place des martyrs, au
Champs de Mars, la Fondation 30 Septembre a denonc6 un complot ourdi par la
"communaut6 international" et un secteur de la socid6t6 haltienne pour mainenir le
pays dans un 6tat de crise. Lovinsky Pierre Antoine, president de la Fondation 30
Septembre, a indiqu6 du doigt I'ambassadeur d'un pays ami d'Haiti qui fait du
"lobyisme" pour discr6diter le pouvoir Lavalas. Un autre responsible de la meme
Fondation, a plut&t denonc6 un complot visant A 1'assassinat de militants de droits
humans dans le pays et invite les personnel visdes k entrer en contact avec la Police
pour leur propre s6curit6.
Rencontre entire le Pr6sident de la Republique et certain
directeurs generaux de administration ... La rencontre a eu lieu
le mercredi 31 octobre 2001 au Palais National. Son objectif 6tait de discuter avec ces
directeurs g6ndraux de l'alphab6tisation et de d6battre avec eux de trois grands themes:
la Service Public, la D6centralisation et des Mesures d'accompagnement pour dynamiser
la function publique. Le chef de l'Etat a renouvel6 sa confiance aux directeurs g6n6raux
et directeurs departementaux pour que les services de 1' Etat fonctionnement dans 1' ordre
et la discipline.
Le Ministre de la Justice a la Chambre Le Ministre de la Justice
devait r6pondre, au debut de la semaine (6 Novembre), A l'appel des D6put6s au sujet
du bras de fer terrien existant entire les Mevs et plusieurs habitants de la Plaine du Cul-
de-Sac. Les parlementaires semblent n'avoir pas 6t6 satisfaits des explications foumrnies
par Maitre Garry Lissade sur ce dossier. Ils competent le convoquer A nouveau A une
stance publique pour les memes raisons.
Des Ambassadeurs accredites en Haiti "voyagent" dans
les Villes de province Deux S6nateurs de Lafanmi Lavalas ont d6nonc6 la
passivity du Gouvernement a propos des voyages effectu6s par des Ambassadeurs
strangers accr6dit6s en Haiti, dans les villes de province. G6rard Gilles et Lans Clones,
tous deux de la Grand'Anse, indiquent que ces diplomats ont pris l'habitude de se
r6unir avec des responsables municipaux de ces villes pour dmnigrer le pouvoir en
place. Le Parlement a d6cid6 d'interpeller, dans un avenir proche, le Ministre des Affaires
Etranghres Joseph Philippe Antonio, A ce sujet.
Saisie de drogue Les experts du service anti-drogue de Floride ont proced6,
lundi, A la saisie de quatre-vingt-onze (91) kilos de cocaine cach6s dans un bateau en
provenance d'Haiti. Selon la Justice Americaine, la drogue est 6valude A trois millions
de dollars US.
La Cour superieure des Comptes et 1'ex senateur Edgard
Leblanc ...La Cour Superieure des Comptes a 6crit au Bureau de l'Assembl6e
National pour lui demander de prendre des measures centre 1' ancien S6nateur de la 46'
16gislature, Edgar Leblanc Fils, pour usurpation de titre. Ce dernier aurait continue
d'utiliser, a des fins personnelles, le paper A en-tete du Senat et d'autres matdriels
appartenant au grand corps. L'ex-s6nateur (OPL) Paul Denis, a pris la defense de son
collogue en argumentant qu'il a encore le droit d'agir comme Senateur puisque son
mandate ne prendra officiellement fin que le 13 novembre prochain. De son c6t6, Edgard
Leblanc a trait d'usurpateur le premier Secr6taire du bureau du S6nat, Louis G6rald
Gilles. Selon Paul Denis, si quelqu'un a usurp un titre, c'est bien "ce senateur Lavalas
(et ses collogues) qui sont entr6s par effraction au S6nat."
Prochain voyage du President Aristide en Republique
dominicaine ... Le Journal < rencontre en territoire voisin entire le Pr6sident Jean Bertrand Aristide et son homo-
logue dominicain Hlippolito Mejia. Les deux hommes de6battront de la possibility de
consolider les liens ancestraux existants entire les deux pays.
InSeCUrite Vols avec effraction, assassinats semblent reprendre de plus bel. Le
Directeur Gendral de la PNH, Jean Nesly Lucien, a crd cependant bon de mettre la
population en confiance en annongant que la police a pris toutes les dispositions pour
contrecarrer les actions des bandits qui concentrent ces jours-ci leurs activities sur les
vols de voitures et attaques de borlettiers. Le Directeur de la PNH a 6galement 6voqu6
le hold up A la SOGEBEL qui s' 6tait sold par la mort de trois employee de la Banque,
promettant de fournir de plus amples details sur le dossier dans un avenir pas trop
lointain. Jean Nelsy Lucien a aussi lanc6 un appel aux Haitiens du 106me Dopartement,
tentant de les rassurer, pour qu'ils viennent passer les fetes de fin d'ann6e en Haiti
ainsi que les festivities carnavalesques de f6vrier 2002.
Destruction de la couverture veg6tale du pays ...Le Ministre de
I'Environnement, Mr Webster Pierre, a lance une mise en garde contre les individus
qui ne cessent de couper des arbres a la For&t des Pins, au Pic Macaya et au Parc La
Visite, trois sites prot6g6s et que la population se doit de preserver. A coups de haches,
machettes, couteaux, des individus n'arrftent de d6cimer des parcs nationaux. Le
Ministre Webster Pierre, apres une rencontre mercredi 31 octobe avec le conseil de
consultation des Reserves et Pares, a soulign6 que la Forets des pins est dans une
situation tres critique actucllement A cause de la coupe inconsid6rde des arbres. Le
ministry a annonc6 qu'il va prendre des measures s6veres avec 1'aide des autorit6s de la
justice et de la PNH. Les contrevenants a cette interdiction de coupe des arbres seront
arret6s, et le chargement detruit, brO16 pour ne pas donner des idees A quiconque.
Le Plan d'action du Ministre de la Sante Publique ... l a6t6
pr6sent6 a la population par le ministry Henri-Claude Voltaire et doit s' 6tendre sur une
pdriode allant de 2001 A 2002. Ce plan d'action est ax6 sur trois points: Technique,
Op6rationalisation et Perspective. Le ministry Voltaire a demanded A tout acteur concem6
d'apporter sa contribution dans le cadre de application de ce plan, car les resources
du ministry sont limits.

Siminaire international < Femmes et esclaves dans les
Ami riques (voir En brief / 17)


Page 2


Enfants jouant dans les eaux laissdes par
l'ouragan a Lima, Perou. Michelle a tud 12 personnel
en Amerique central et i Ia Jamaique, menacant aussi
la Floride apris avoir force a 1'vacuation de milliers


/


MELODIES MATIN
h- Qh a.m.


K %-.J.


- -J - - -







I ACTUALITE I


Haiti : Quinze defenseurs des droits

humans menaces de mort


SICRAD "Informer sur les processus"
http://sicradhaiti.org
LU contenu d'un communique de la Plate-forme
des Organisations Haitiennes des Droits Humains
(POHDH), dat6 du 30 octobre et sign de son Secr6taire
G6ndral, Serge BORDENAVE:
"La Plate-forme des Organisations Haitiennes des
Droits Humains (POHDH) tient A informer 1'opinion
publique national etintemationale del'existence d' une liste
de quinze d6fenseurs des droits humans A assassiner,
notamment: Pierre ESPERANCE, Tr6sorier (POHDH) et
Directeur ex6cutif (NCHR), Viles ALIZAR, Responsable
Programmes (NCHR), Serge BORDENAVE, Secr6taire
G6neral de la POHDH et Jean Simon SAINT HUBERT
secr6taire ex6cutif de la POHDH. Cette menace est li6e
aux d6nonciations faites par la Plate-forme et la NCHR
relatives A la politisation de la Police Nationale d' Haiti
(PNH) et A la situation croissante des violations graves des
Droits Humains en Haiti.
La POHDH prend tres au s6rieux ces menaces du
fait qu'en Mars 1999, son tr6sorier, Monsieur Pierre
ESPERANCE, a Wtd victim d'un attentat pr6alablement
annonc6 dans des tracts jets sur la cour meme de
1'institution et ses employs ont Wtd forces de se mettre A


covert.
La POHDH rappelle que depuis quelques
temps, les militants des Organisations des Droits
Humains font 1' objet de menaces pour avoir d6nonc6
la declaration de "Zero Tol6rance" du Pr6sident Jean
Bertrand ARISTIDE assimilde A un ordre d'ex6cution
sommaire. Paul RAYMOND et Ren6 CIVIL, proches
du pouvoir Lavalas, ont demand au Gouvernement
d'appliquer la formule "zero tolerance" contre les mili-
tants de Droits Humains, et certain parlementaires ont
insinu6 que ces derniers ont leurs propres groups de
"zenglendo".
La POHDH d6nonce cette situation qui
rappelle le temps des dictatures des DUVALIER et des
Gouvernements militaires et fait savoir aux autorit6s
constitutes que le people haitien n'a pas fait le 16
D6cembre 1990 et r6sist6 au coup d'Etat pour assister
aux assassinats politiques en cascade, mais pour voir
s'instaurer la d6mocratie veritable et le
respect scrupuleux des Droits Humains. Tout compete
fait, I'assassinat 6ventuel des d6fenseurs des Droits
Humains n' est pas la solution aux multiples problkmes
auxquels faitfacele pays, mais une simple tentative de
destruction du thermometre indiquant le degr6 de la
situation des Droits Humains.


Face A cet 6tat de fait,


la POHDH exige du
Gouvernement I'application
de la Declaration de Paris qui
lui fait obligation d'assurer la
protection des militants des
Droits Humains."
Le 18 octobre
dernier, la NCHR avaitadress6
une lettre ouverte au Conseil
Sup6rieur de la Police pour
"attirer attention de la plus
haute instance de la PNH en
tant qu'organe jouissant de
prerogatives 16gales des
grandes orientations de la
politique d' action de la Police
National sur la drive
dangereuse de cette institution
garante de 1' ordre, de la
tranquillity et de la stability de
1'Etat".
Selon la NCHR, "la
situation est inqui6tante :


1'intoldrance, source de conflicts
iddologiques etpolitiques gagne du ter-
rain, des operations clandestines de
police sont d6plordes dans des milieux
socio-politiques, les forces de s6curit6
semblent obtenir carte blanche pour
tuer ou laisser tuer en toute impunity
dans le cadre suppose de la lutte centre
le climate condamnable et unacceptable
d'insdcurit6, les violations des droits
humans d6passent le seuil de
1'imaginable".


SICRAD "Informer surles processus"
-------------

Service d' Information
du Centre de Recherche et d'Action
pour le D6veloppement
BP 13241, Delmas, Haiti -Tel:
2463496,2492242 Fax: 2492242
Url: http://sicradhaiti.org
Courriel: sicrad@sicradhaiti.org


Saccage d'une

clinique populaire

en milieu defavorise


P-au-P, 3-nov.-01
(SICRAD) Le centre de soins
de I'Association pour la Pro-
motion de la Sant6 Int6grale de
la Famille (APROSIFA), une
institution base A Carrefour-
Feuilles, banlieue sud-est de la
Capital, a Wte saccag6 et
d6valis6 par des inconnus
lourdement arms, dans la nuit
du 30 au 31 octobre, selon un
communique 6mis par les
responsables del'APROSIFA.
Des membres du per-
sonnel garden ont &t6 tortures,
une adolescent de moins de
18 ans violde et de nombreux
mat6riels et 6quipements
ndcessaires au fonctionnement
du Centre emportds par les
bandits. Au nombre de ces
materials, figurent des
6quipements de laboratoire
don't dcux microscopes tres
cofiteux, des 6quipements au-
dio-visuels, deux inverters,
quatre ventilateurs, un haut-
parleur, une pompe A eau et
d'autres accessoires, precise le
communique.
Les assailants ont en


outre prof6r6 des menaces A 1'encontre
des dirigeants de 1'APROSIFA. Selon
le communique, un des gardens du
nom de Carlyle Apollon, absent au
moment des forfaits, a tW
particulirrement vis6.
L'APROSIFA d6nonce ces
actes et pointe du doigt "ceux ayant
pour mission de garantir un
environnement tendant vers une
amelioration des conditions de santd de
la population urbane pauvre".
U'APROSIFA rappelle qu'en
juillet dernier, Carlyle Apollon a Wt
brutalis6 et conduit au Palais National
par des membres del' Unit6 de S6curit6
G6ndrale du Palais National (USGPN),
quelques heures avant 1' arrestation du
Dr Blondel Auguste, Pr6sident du
Conseil d'Administration de
1'institution. Dans la nuit du 30 au 31
octobre, les agresseurs ont tenu les
memes propos que les agents de
1'USGPN lors de l'arrestation de
Carlyle Appolon en juillet dernier,
souligne le
conunmmuniqu6.
D' autre part, en octobre 2000,
rappelle encore 1'APROSIFA, trois
individus lourdement arms avaient fait
(voir Saccage / 6)


Mercredi7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol XV No 40


Page 3


ANALYSE SOMMAIRE
Little Hati, Miami, USA: Un Halloween sans joie p.1
L'EVENEMENT
L'ouragan Michelle balaie Cuba et menace la Floride p.2
ACTUALITE
Haiti-Miami : Voyager apres le 11 Septembre ... p.1
Quinze d6fenseurs des droits humans menac6s de mort p.3
Lettre ouverte au President Aristide p.6
Saccage d'une clinique populaire en milieu d6favoris6 p.3

DIASPORA
Miami: Open letter to Haitians and all the voters
of District 5 p.7
Le Maire Penelas apporte de bonnes nouvelles
pour Little Haiti, Miami p.20
SOCIETY & LETTRES
Les langues creoles et le creole haitien ... p.11
Journdme Internationale du Creole p.11
Alphab6tisation : Ecriture et progres p.8
PEINTURE
Edouard Duval Carrie and the Private collections
Wing of Art Media Haiti p.14
INTERNATIONAL
La pr6sidence presqu'A port6e pour Daniel Ortega p.15
Alerte a 1'Anthrax: 1'enquete continue et le pire
est a venir p.10
Oussama Ben Laden n'hesiterait pas A faire sauter
une bombe atomique p.17
SPORTS
Un Ethiopien bat le record du Marathon de New York p.20 g


v. 14 .


i






Page 4


UNE ANALYSE


REFLEXIONS
(Halloween ... suite de la pemiere page)
Johnny et Hermione, eux, n'ont pas le coeur A la
fete. Commne des millions d'am6ricains, Uils ne croient pas
que la solution soit pour demain. Aussi pensent-ils
s&rieusement A deminager eux aussi vers Atlanta, Georgia,
dtat limitrophe de la Floride, oil de nombreux haitiens se
sont d6jA retires ces dernires annies pour fuir la forte con-
currence des immigrants hispaniques dans une Floride oil
la langue national "est 1'espagnol.
Atlanta n'est pas seulement une ville A
predominance afro-americaine, mais beaucoup d'industries
y ont leur maison-mere, done plus d'alternatives qu'en
Floride domine par le tourism et la restauration.
Entre-temps, ils pourraient envoyer les deux plus
petits deleurs quatre enfants vivre quelque temps avec leurs
parents en Haiti...
Mais de ce c6t6 aussi, leur inquietude n'est pas
moins grande. Les nouvelles d'Haiti, qu'on reqoit surtout
par les radios haltiennes de Miami, ne sont pas du tout
r6confortantes. Reprise des troubles entire manifestants et
police ; la meme 6preuve de force depuis les elections de
l'ann&e 2000 contestees par opposition, accompagnfe des
memes flo.ts de declarations aussi incendiaires que creuses.
Et toujours lamisere la plus noire...
Qui plus est, la vague de licenciements qui frappe
la communaut6 haitienne aux Etats-Unis a des consequences
directed sur 1'6conomie du pays natal qui est maintenue A
bouts de bras par les transferts en dollars des immigrants A
leurs parents en Haiti. A moins de deux mois des attentats
du 11 septembre, aucun chiffre official n' a encore 6t6 public
A ce sujet...


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


AUTOUR DU 11 SEPTEMBRE


Les gouvernants americains semblent
lutter avec des ombres ...
Cependant la confusion n'est pas seulement en
Haiti. La situation aux Etats-Unis n'est pas non plus des
plus claires. Et c'est le plus troublant...
Les gouvernants americains semblent
lutter avec des ombres et les communiques
officials trop souvent se contredisent...
IL est admis d6sormais que
l'economie amdricaine est entree dans une
phase de recession, que les spzcialistes disent
fatale apres toute une decennie de vaches
grasses. Mais a partir de l, rien ne va plus ...
Personne ne peut pr6voir h quand la reliance,
car il y a eu le 11 septembre De nouveaux
parametres viennent trouble le cycle classique
et traditionnellement rassurant des up and
downs ... Le keynfsianisme en panne.
Pour 1' instant, le march interieur
garde un profile tres bas ; les americains ne
savent proprement pas h quel saint se vouer. A
preuve, le Halloween. La tradition du "Trick
and Treat", ou les enfants deguisds qui viennent
frapper h votre porte et reqoivent en change
des bonbons, a 6t6 pen suivie cette ann6e. Pour
cause d' alerte a 1'anthrax, ou bacille du char-
bon. Les cas se multiplient jour apres jour, et
une quatrieme victim est morte mercredi A
Manhattan, New York.
Cependant les nouvelles ne sont pas
seulement alarmantes, mais qui pis est, con-
fuses ... Et confusion 6vidente tout


C'est le ton qui fait la chanson ...
Vrai ou faux, c'est le ton qui fait la chanson. Et les
dirigeants americains n' ont apparemment pas encore trouvd
le ton just, car A Londres bombarded jour et nuit par
I'aviation nazie, les gens avaient su garder le sens de


A fait an sommet deI l'Etat ...
Ainsijeudi, le secr6taire A
la Deense, Donald Rumnsfeld, daus
la m~me analyse oil il cr~lite les
forces anidricaines de certain
r6sultats positifs en Afghanistan, Les grands hotels deW Miami Beach proposent ces jours-ci
announce au people que les ennemis les tarifs les plus gindreux possibles et imaginables
d'aujourd'hui ont de nouvelles aimes a leur dis- 1'humour ... Singing in the rain.
position (biologiques, bact6riologiques, Pres de deux mois apres les attentats du 11
chimiques, et meme nucl6aires, qui salt) et qu'ils septembre, la morosit6 est toujours A couper aux couteaux.
nous menacent A r interieur meme des Etats-Unis. Les avions violent toujours a vide; Collins Avenue et Ocean
Drive A Miami Beach sont plongdes dans le noir quand les
Abonnez-vous a Haiti en Marche (voir Halloween /5)


BEAUTY SALON .Childe
r10S" DESIGNER CUT
First tim customer only. Reg. 12.50
R" RSCE CONDITIONING
SFREETREATMENT
With thls coupon
M in ?0,940-9070
l e Hwy. St. N & 0 .
r176 Asiand Wj~lm^? i t?1 8'*;*\


-rn-I


/ Monocotaro*
18 x 18 &16x16
C&ramiques .
Espagnolset
Italienne
Grand Choix & votre
disposition.
.87piedcarrdn


Meilleurs prix de la place

Uenez done uoir par uous-meme


3306 N.M7. 79eme Ruenue, Mliami, Florida

kThl: (305) 592-2558

SVaH: 365-477-2673
f *


Precious

Ceramiques & Marbre



Tis Grande SaBe d'Exposition

D6pot et Salle d'Inventaire /


Gratuit
C6ramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum
de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon


-a a i:,rc. 7 fl~ffr- -7.71


Acdessoires i C6ramiquesl Marbre pour Salle de bain






Nous exportons vers Haiti


L


ouutmrslR~r


. I







Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


I DE L'ACTUALITE I Page 5


Little-Haiti, Mi
(Halloween ... suite de la page 4)
discotheques y r6sonnaient 24 heures par jour ; les
croisieres diminuent, y compris celles touchant Labadie
et qui apportent chaque semaine quelques dollars frais


Deux petites filles posent pour "Trick and
treat", mais cette ann&e les parents ne laisseront
pas leurs enfants s'l6oigner de la maison
dans ce rare avant-poste touristique d' Haiti, Aproximit6
du Cap-Haitien, qui fut autrefois une des mecques du
tourism caraibeen etmeme pendant longtemps, la seule.
Mais des gouvemrnants A la population, il y ales


HAITI-MIAMI V
(Voyager ... suite de la preniere page)
arr8te pour une derniere fouille, alors qu'une autre per-
sonne vous accompagnant n'est pas inquidtee. Les
fouilles se font comme A la loterie, c'est le hasard ...
Inutile de vous en offusquer, il n'y a rien de personnel.
Cependant vous pouvez avoir dans vote va-
lise, et sans le savoir, quelque chose qui ne doit pas mon-
ter A bord. Eh oui, madame, mademoiselle, dans votre
trousseau de maquillage. Pas de coupe-ongles, ni de
pince A 6piler, ni de petits ciseaux. Aucun instrument
coupant ou contondant, quelque petit soit-il. Tout cela
doit aller a fond de cale ...
Les lignes a6riennes affichent en gros plan la
liste des colis interdits, en tate les products inflamma-
bles. Mais, pas de panique, la poudre pour b6b6 et la


d
c
c


voyager apres le 1
farine n' y figurent pas encore !
Ouf, enfin le depart. Des lors, tout se passe comme A
1'ordinaire. Rien A signaler ...
Tout comme l' ariv6e ara6roport de Miami. n sem-
ble que des fois l'immigration soit plus rigoureuse ... Mais
une chose A vous souvenir plus que jamais : si vos documents
ne sont pas en regle, eh bien vote compete est bon. Une nou-
velleloi dite anti-terroriste ", entree en application la semaine
dernmire, met pratiquement dans le meme sac que les terroris-
tes ou suspects de terrorism, toute personnel essayant d'entrer
aux Etats-Unis avec un faux visa ou un faux passe port. Vous
serez automatiquement jet6 en prison, et votre detention ris-
que d'8tre longue.
A present, bon s6jour ...


ami, USA: Un Hal
m6dias, autrement dit la t6l6vision. Et c' est la plus grande
deception. Au niveau local c'est la propaganda patriotique, le
tri des nouvelles pour ne communiquer que celles qui sont
"positives. "Mais 1'instant d'apres, ce bel enthousiasme est
refroidi par la decouverte de nouveaux cas d'anthrax ...
Ne parlons pas des grandes chaines nationals onu
networks pour lesquelles le seul critere d'6valuation de
Information c'estl'indice d'6coute. Ce sont toutes ces inter-
rogations et combien d'autres, encore plus profondes et plus
pressantes, qui se posent en ce moment pour la press
americaine...

Le look a pris le pas sur la substance ...
Pour 1' instant, les points de press des porte-parole
gouvernementaux (Rumsfeld, Ary Fleisher A la Maison
Blanche, Richard Boucher au D6partement d'Etat ...) sont
transforms en de v6ritables pugilats. Ces deniers n'arretent
pas de morig6ner les journalists et correspondents pour un
out on un non...
Les m6dias de leur cot6 paraissent d6contenanc6s ...
Alors que leur conseur britannique, la BBC, a su plus
facilement fixer les limits jusqu' ou les dirigeants peuvent aller
trop loin dans leurs exigences d'auto-censure pour cause de
s6curit6 national.
Mais le mal est dans 1' oeuf. Les grands m6dias
6lectroniques americains se sont pendant trop longtemps
complu dans un r6le de faire valoir de la soci6t6 de
consommation ; depuis belle lurette, le look a pris le pas sur la
substance; en oubliant totalement leur mission de phare,
6ventuellement de sonnette d'alarme. Les oies du Capitole...
Enun mot, le people am6ricain est cajol6, chouchout6,
"entertained", chants et enchant6, prot6g6, tout ce qu'on veut,
sauf qu'il est mal inform. Incroyable mais vrai, les am6ricains
sont l'un des peoples les moins informs dela terre. Une amie
m6decin 6tablie en Louisiane nous raconte que des patients
qui se trouvaient dans son office au moment des attentats centre
les deux tours du World Trade Center, lui ont demand: "Mais
dans quel pays cela se passe-t-il?"


1 Septembre
Vous nous direz pourquoi tant de chichi A 1'adro-
port de Port-au-Prince, alors qu'on ne semble meme pas
remarquer vos bagages AI 1'arriv6e A Miami. Sont-ce les-
haltiens qui font de 1' exces de zele ?
Point du tout Reponse: la principal prdoccupa-
tion, n' est-ce pas les detournements. 4 avions detournm6s ont
fait le malheur que vous savez le 11 septembre dernier. Or
on ne detoumrne pas un avion qui a dejA atterri. Par cons6-
quent, c' est A l' aroport de depart que tout se joue ...
Et vous allez amplement vous en rendre compete A
votre retour en Haiti. Ce qu' on voit A Port-au-Prince, c'est
de la blague A c6t6 de la longueur et de la complexity des
fouilles et contrbles au depart des Etats-Unis. Evidemment,
(voir Voyager / 6)


ler prixc Une Jeep
Izuzu Rodeo


3Mme Prix: Un televiseur
14" couleur


26me Prix: Un televiseur
24" couleur



46me Prix: Un apparel
Photo(kodak)


IPR. l D l BILEO .L ..., ,.- I.


Pour recevoir par la poste votre billet de participation au tirage du ler janvier 2002, decoupez, remplissez et
envoyez cette anonce avec un ch6que ou money order mandatet bancaire) de US$ 50.00 A I'adresse suivante:
LA VOIX DE L'ARTIBONITE r--------------------*--- ----------------------------*,
The Empire State Building Ecoutez nous sur: Radio Tropicale (NY) Radlo_TeleHorizon200.com
350 Fith Avenue, Suite 1829 Radio Collectivit6 Internationale (FL) La Voix des Palm Beaches
New York, NY 10118 (FL) Radio T6te-a-t6te (Saint-Marc, Artibonite) Et autres...

Nom et Pr6nom............ .....Tel*

Adresse

Note: Si le gagnant ou la gagnante du premier prix habite Haiti, il (ou elle) b6n6fidclera d'une lettre d'invitation et d'un billet davion
pour partiuper comme invite (e) spedal (0) a la grande ceremonie organisee A New York par LA VOIX DE LARTIBONITE.
Faites vos jeux amis auditeurs et BONNE CHANCE A TOUS! Pour plus d' Informations 1-800-758-1412 ext. 111


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


ADRESSE M-m VL,
MNOT TVLT A Pt'NlkTinL,


DRETM T mT rm T irT


T'


6 MOIS MA
ETATS-UNIS US $ 40.00 UNAN
CANADA US$ 42.00 US$ 78.00
EUROPE US$ 70.00 US$ 80.00
AMERIQUE LATINE US$ 70.00 US$ 135.00
US$ 135.00


U -


'A- B ADVlNNC


NOM


I DE L'ACTUALITE I


Page 5


lloween sans joie
Voire pour ce qui est du reste de la planete. La
derniere g6n6ration de professionnels radio-t616 A
s'int6resser aux affaires du monde, pour avoir covert la
Second guerre mondiale, ou la guerre de Cor6e, ou le Viet-
nam, a pris sa retraite avec Walter Cronkite depuis plus de
vingt ans.

Les baisers de Bush et Gore ...
Est-ce reaction au r6le capital qui futjou6 par les
grands reportages pour mettre fin A la guerre du Vietnam,
depuis information chloroform6e et la t6l6vision A 1'eau
de rose ont pris le dessus ... Exemple, la derniere champagne
pr6sidentielle oi les baisers de Bush et Gore sur les joues
de la d6esse du talk show Oprah Winfrey, ont
complktement 6cart6 les programmes 6lectoraux des deux
candidates, s'il y en avait ... Politique ou exhibitionnisme!
Aujourd'hui gouvernement et press passent leur
temps A s'accuser 1' un 1' autre, parce que pris de court tous
les deux...
Mais c' est le pays qui en pAtit en confusion, stress,
angoisse et nuits pleines de cauchemars; except les psy et
fabricants de valium ou de m6dicaments anti-ulceres qui
ont de beaux jours devant eux ...
Aussi faut-il esp6rer que l'une des consequences
de cette crise sera de provoquer 1' emergence d'un nouveau
leadership. Car il est difficile d'6viter le parallele entire la
performance des dirigeants actuels et, par example, la crise
des missiles, Kennedy (" Camelot ") ou quand le
gouvemrnement americain se nourrissait A la source des
grandes universities. Depuis, c'estleregne des bureaucrats,
au pire le ChAteau de Kafka, au mieux le plat pays comme
chante Jacques Brel ...
Mais cette crise devrait aussi susciter une prise de
conscience g6n6rale dans la grande press ... Ce qui est
momins sur ... A moins d'une r6flexion parallele et totale-
capitale sur l'american way of life, don't la press est le
message alors qu' elle devrait en 8tre la conscience.

Haiti en Marche, 3 Novembre 2001


Grande Rafle de LA VOIX DE UARTIBONITE








Page 6


I ACTUALITE I


MIAMAM
^ LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following bid(s), which can be obtained through the
Dade County Department of Procurement Management, Vendor Information Center (VIC), 111 NW 1 Street, Suite 112,
Miami, F1 33128 ( Phone: 305-375-5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid package (see cost of each bid
package below) and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid package through the
United States Postal Service. All requests by mail must contain the bid number, title, opening date, the vendor's complete
return address and phone number and a check for the correct dollar amount made payable to: "Miami-Dade Board of
County Commissioners".
Bid/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly at the submittal deadline.
Bids/proposals received after the first bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or consid-
ered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated time and date, is
solely and strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County is not responsible for delays caused by any mail,
package or courier service, including the U.S. mail, or caused by any other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the Board Office located at 111 NW 1' Street,
17" Floor, Suite 202, Miami, Fl 33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.
This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No. 98-106.
The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, November 28, 2001.
FLA.5-009 Jollivette Housing Project. Installation of AIC Units Cost $10.00
This contract requires Insurance
A Bid Deposit and Performance Bond is required.
A Pre-Bid Conference is scheduled for November 15, 2001, at 10:00 AM at
2400 NW 63" Street Attendance is recommended.
This is a section 3 covered activity, as stipulated in HUD 3
CFR 135, for Miami Dade Housing Agency projects only
Section 3 requires that economic opportunities be directed
to low-and very low income persons and to businesses that
provide economic opportunities to these persons.
Call 305-644-5333 for further info.


The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, December 12, 2001
5739-4 /06-OTR Plants material (Spot Market)


Cost $10.00


MIAMtO



LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following bid(s), which can been obtained
through the Dade County Department of Procurement Management, Vendor Information Center (VIC), 111
NW 1st Street, Suite 112, Miami, Fl 33128 ( Phone: 305-375-5753). There is a non-refundable dollar fee for
each bid package (see cost of each bid package below) and an additional $ 5.00 handling charge for those
vendors wishing to receive the bid package through the United States Postal Service. All requests by mail
must contain the bid number, title, opening date, the vendor's complete return address and phone number and
a check for the correct dollar amount made payable to: "Miami-Dade Board of County Commissioners".
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened promptly at the sub-
mittal deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal envelope or container has been opened
will not be opened or considered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on
or before the stated time and date, is solely and strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County
is not responsible for delays caused by any mail package or courier service, including the U.S. mail, or
caused by any other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the Board
Office located at 111 NW 1" Street, 17' Floor, Suite 202, Miami, Fl 33128, by no later than 2:00
PM on the bid opening date in order to be considered.
This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance No.
98-106.
The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, DECEMBER 05,2001'

2796-3/06-OTR-LW Security Gates Equipment. Maintenance. Cost $10.00
Repair Services and Parts
This contract includes Living Wages.
This contract requires Insurance

2958-3/06-OTR Frame Tent Rental Cost $10.00
This contract requires Insurance.
A Site Visitation is recommended

3088-2/05-OTR-CW Equipment Rental (Entertainment & Special Cost $ 10.00
Events)
This contract is County Wide
This contract requires Insurance.
5431-3/05-OTR-CW-LW Carpet. Vinyl Tile And Other Flooring Cost $ 10.00
(Maintain & Repair) Service
This contract includes Living Wages.
This contract is Country Wide
Attendance at a Pre-Bid Conference is
scheduled on November 13,2001, at 9:30
A.M. at the Miami International Airport,
Concourse A, 4th Floor. Auditorium
Conference Room.
All planning to attend, please contact the
Security Secretary at 305-876-7327, in order
for security passes to be available for you.

5516-2/06-OTR Art, Craft and Ceramic Supplies Cost $10.00

6978-2/04-OTR-LW Disposal of Household Hazardous Waste
This contract includes Living Wages.
This contract requires Insurance.
Attendance at a Pre-Bid Conference is scheduled
on November 27. 2001, at 10:00
A.M. at the Stephen P. Clark Center,
located at 111 NW 1"' Street, 181 Floor
Room # 2, Miami, Fl 33128. Attendance is recommended


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


Lettre Ouverte

au President

Aristide
Lel -novembre 2001

M. Jean-Bertrand Aristide,
President d'Haiti
Palais national
Port-au-Prince

Monsieur le Pr6sident,

Les organismes signataires de cette lettre ont appris, au
course des derniers jours, que des menaces de mort-ont 6te
prof6rdes contre des d6fenseurs des droits humans en Haiti. En
effet, il existerait et circulerait pr6sentement une liste de 15
personnel h assassiner sur laquelle figureraient entire autres: Pierre
ESPERANCE, tr6sorier (POHDH) et directeur ex6cutif (NCHR),
Vilks ALIZAR, responsible programmes (NCHR), Serge
BORDENAVE, secr6taire g6n6ral de la POHDH et Jean Simon
SAINT HUBERT secr6taire ex6cutif de la POHDH.
Nous protestons 6nergiquement contre ces menaces et
contre 1' existence du ou des groups A 1' origine de ces menaces,
qui, en Haiti, agissent en dehors de la loi en toute impunity.
L' existence de ces groups porte tres gravement atteinte aux droits
humans et A la d6mocratie en Haiti. Nous sommes profond6ment
inquiets de constater que votre gouvemrnement n' a rien entrepris
jusqu'ici pour trouver et d6manteler ces groups de criminals,
arrater, juger et punir ceux qui en font parties.
Monsieur le Pr6sident, votre gouvernement qui doit
veiller A la s6curit6 et au respect des droits pour l'ensemble de la
population haitienne, est responsible a plus forte raison, de la
s6curit6 physique et morale des personnel qui, par leur travail et
leur engagement, se portent A la defense de ces droits. Comme
le disait Mme Hina Gilani, reprdsentante sp6ciale du Secr6taire
g6n6ral des Nations-Unies, "les d6fenseurs des droits humans
(voir Lettre ouverte /7)


Saccage d'une clinique

populaire en milieu'

defavorise
(suite de la page 3)
irruption en pleinjour au bureau administratif de l'institution A
la poursuite du president et
d'autres membres du Conseil d'Administration. A cette occa-
sion, le comptable a Wte molest et les cotisations du jour
emport6es.
L'APROSIFAalertel'opinionnationale etinternationale
"sur les graves consequences qu'entrainent de telles barbaries
surl' ensemble des droits fondamentaux des haitiens, en particulier
le droit A la sant6 que 1'Etat n'est jusqu'a present pas en measure
de garantir".
En avril 1998, une clinique de l'organisation femnuiniste
Solidarity des Femmes Haitiennes (SOFA), situde dans labanlieue
de Martissant, au sud de Port-au-Prince, a subi une intervention
brutale de la police qui disait etre A la recherche d'armes A feu.
De lourdes pertes ont 6td comptabilis6es par les responsables de
1'organisation.
Durant les deux dernilres annies, plusieurs radios
communautaires ont Wtd saccag6es par des inconnus, apres des
menaces r6p6t6es sur les 6quipes. (SICRAD 03/11/01 13:00)


Voyager apres le 11

Septembre
(suite de la page 5)
nous autres haitiens, qui revenons avec des bagages combien
lourds. On vous laisse deviner le spectacle ...
Vous avez done intdrt A etre A l'a6roport aussi t6t que
vous pouvez ...
.Pour finir, il y a un secteur chez nous qu'on voit tres
peu A bord ces jours-ci. Ce sont nos compatriotes d'origine ma-
ghr6bine ou moyen-orientale, ou qui en ont tout simplement 1 'air
... et qui seraient soumis A un traitement" plus rapproch6 "dans
les adroports americains. Done beaucoup d'entre eux out d6cid6
de laisser passer la vague et de restreindre momentan6ment leurs
ddplacements.
Ces nouvelles consignes peuvent certes nous d6ranger
quelque peu, mais ce n'est pas un grand mal quand on se sou-
vient qu'il y va de la s6curit6 de tous et de chacun, et pour peu
qu'on se rappelle le carnage du 11 septembre, et qu'il n'y a eu
aucune exception, ni de race, ni de nationality, ni de religion. Y
compris probablement quelques ressortissants arabes, et qui
n'avaient rien a voir, ni de pres ni de loin, avec les 19 kamikaze.


Haiti en Marche, 4 Novembre 2001








I MIAMI ELECTIONS I


Page 7


Open letter to Haitians and all the voters of District 5


Dear friends, Brothers and Sisters
When you will read this letter, one week will be
left for the City of Miami Mayoral elections. We must par-
ticipate. It should be with money and with votes as used to
advise us many years ago the late Father Gibson and past
mayor and candidate Maurice. Ferre. We don't have the


power of money because our past elected officials never
take time to teach us the value of education and economic
development. Therefore we must reenergize the power of
our vote. The last presidential election has taught us the
value of one single vote. If a united black vote has the ca-
pacity to decide whom, among the 10 candidates will be


Lettre Ouverte au President Aristide
(suite de la page 6) Persuad6s que vous partagez, monsieur le
sont le thermometre le plus sensible de la democratic". Us Persuades que vous partagez, monsieur le
apportent aussi une prcieuse contribution A la promotion, President, notre indignation devant les menaces prof&r6es
appotn asiuepciuecnrbio lprmincontre des dlifenseurs des droits humans et que vous ferez
au respect et a la protection des droits et libertis conre des dfenseurs des droitsuma et que vous ferez
fondamentales dans les Amiqes, come 'a encore tout en votre pouvoir pour r6tablir des conditions de vie
fondamentales dans les Ameriques, comme 1 a encore .' .'
reconnul'Assembl6e g6nrale des Etats amricains le 5juin democratique en Haiti, nous vous transmettons nos
2000. salutations distinguees,


Nous vous demandons done, monsieur le
President:
B de prendre imm6diatement. toutes les measures
necessaires pour assurer la protection efficace des
personnel sus-mentionnees et de toutes celles qui
apparaissent nomm6ment sur les listes des tueurs.
B de prendre de faqon urgente, toutes les measures
approprides pour trouver et demanteler les groups qui
proferent ces menaces et pourraient les mettre k
execution, de meme que pour arrater et juger les
personnel qui font parties de ces groups.
B de denoncer publiquement ces menaces centre des
d6fenseurs des droits humans, et de rendre publiques
les measures que votre gouvemrnement compete prendre
pour trouver les auteurs de ces menaces centre des
militants des droits humans et les punir.


Amnistie Internationale, Section canadienne francophone
Centre International de Ressources Juridiques
Centre Justice et Foi
Comit6 Chr6tien pour les Droits humans enAm6riquelatine
D6veloppement et Paix
Entraide Missionnaire
Fondation Eko Vwa Jean Dominique
Ligue des droits et libert6s
Reporters sans frontieres.
Association qu6becoise des organismes de cooperation
international
cc. Son Excellence M. John Manley, Ministre des Affaires
Atrangeres du Canada
M. Kenneth Murray Cook, Ambassadeur du Canada A
Haiti
M. Christian Lapointe, directeur des Antilles et de
l'Amdrique central, MAECI


A


La CAM a ouvert ses premiers bureaux de transfert d'argent a New York et Miami.
Nous sommes fibers d'etre les premiers A livrer I'argent A domicile A travers tou
territoire de la Rhpublique d'Haiti. Delai de livraison: le lendemain

Nous sommes devenus le plus important bureau de transfert d'argent sur la Republ
d'Haiti.
Nous avans introduit la livraison dE products alimentaires commE service additionnel
da satisfaire les besoins de notre clientele.
Reduction du temps de livraison des transfErts: les transferts provenant des Etats-
et du Canada effectues avant une (1) here de I'apris-midi, sont livris IE memE jo
domicile.

La CAM est fire d'etre de loin le Bureau de Transfart d'Argent Ie plus importa
desservir la Republique d'Haiti.
Nuus sommes jusqu'A present la seule compagnie A livrer les transferts sur Haiti dan
delai de 2 heures, a domicile at a travers Haiti. Ceci, pour tout transfErt effEctu6 jus
5 heures de I'apres-midi. aux Etats-Unis at au Canada.
Les products alimentaires commandos a nos bureaux sont livrEs le lendemain sans
exception.


Notre excellent service de reclamation, notre bonne renommee, notre serieux et n
systime completement informatise sont sans aucun doute la raison pour laquelle r
sommEs IE Leader do notre industries at avons une clientEle qui no fait qu'augmen
(Plus de 388 000 clients).

Merci une fois de plus A la Communauth HaTtienne pour so cDnfiance et son appui


Contactez-nous a notre numero gratuit:


Etats-Unis
Haiti:


1-800-934-0440
(509)256-8687


the next Mayor of the city of Miami. Our political leader-
ship, especially those living in the City of Miami, must pro-
vide an efficient leadership.
In our judgment the Miami Mayor will not be
elected in the first round of the upcoming November 6th
mayoral election. But the essential challenge for we people
living in District 5, Haitians, Afro-Americans, Cubans,
Dominicans, Portoricains and Caibbeans in general will be
to elect a new Commissioner. Who must be our next Com-
missioner?
The incumbent, Mr. Arthur Teel, is rightly chal-
lenged by Mr. Charles Cutler whom I have been told is not
a decoy but a serious candidate.
Haitians and all other brothers and sisters, itis time
that we get together to change our representation in Miami
City Hall, now that we do have the opportunity. Let us take
a look at Mr. Charles Cutler Commissioner Teel's oppo-
nent. According to the Herald, Mr. Cutler has never sought
public office before. For us it means he shouldn't have any
skeleton in his closet, such as a heavy debt to liquidate.
Therefore we must assume it will be more difficult to any
one to buy him out, as it used to be business as usual in the
Administration of the City of Miami. Operation Greenpalm
is still alive in every one memory.
As current occupation, Mr. Cutler is working with
the homeless and the disabled, for us it means he must be a
man of compassion and integrity as past black Commis-
sioners Father Gibson and Athalie Range, lovely known as
Mammy Range. As such, instead of being arrogant, he may
use his ability and his good temper to mend fences with
fellow Commissioners and the Mayor inlieu of cursing them
out or lying about their mother. Therefore-it may convince
them to vote for money to develop economic development
in District 5, our district, including an educa-
tional campaign to encourage blacks in stay-
ing in or going back to school to be educated
because education is the key that opens the
doors of economic development. Education
will give us the ability to fight crime, drug,
teen pregnancy, prostitution for the sake of
keeping our neighborhood safe and clean
where nobody has to be afraid to walk the
streets after sunset or be gunned down when
sitting in the front yard watching children
-playing in the streets. He expjiressed it so well
when he said "Mr. Teele has not paid enough
attention to the district which includes Little
Haiti, Model City and Overtown."Apparently
his best achievement was helping a pastor
obtain a permit for his church parking yard.
it Ie Mr. Teele, according to the Miami
Herald Friday October 28 2001 issue, page
5B, has been representing Little Haiti,
Overtown, Liberty City, and Model City for
ique more than 10 years. Six years as Chairman
of the County Commission and 4 years as
Miami City Commissioner for District 5.
afin This district includes Little Haiti in
both Miami-Dade and the City of Miami. For
Ui| all this time, all he has done are pitting the
Haitianleadership one against the other, make
ur t promises, borrow money. According to the
Herald, Mayor Corollo who should know him
well, accused our Commissioner of owing
one million dollars ($1.000.000.00). With a
nt A salary of 6.000.00 a year it will take over a
century to pay off.
Even when he was acting Mayor of
s unL Miami Dade County, he never get Little Haiti
qU'g included in the impoverished neighborhood
programs that would make our community
eligible for improvements that could bring
economic development in our area. Only
when elections are coming, he will gratify
some of our community organizations with a
atre pittance.
IOUS Haitian brothers and sisters, you re-
iter. member the Park propaganda. 10 millions
dollars were available for a park in Little
Haiti. Since, this park is waiting to be seen
but as election time is coming now, we are
offered a bigger one with every fixture you
l can dream of and that one will cost 30 mil-
lions.
That reminds me of a friend, Mr.
Michel Moise, he used to say: "When a poli-
tician gives you a lie, if he is a good one, the
next time he meets you he gives you a bigger
Sone." And for sure, Commissionaire Teel is a
(Open letter / 8)


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


____________


No.] des Bureaux de Transferffairgent sur'Hanfi


E3












^M


CC.A.M







I ALPHABETISATION I


mn.- ^.. ,r' 41 .I,...... A
Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol XV No- 40


IH I 2YtC I' i NA.rrHU V ot Y2L A. M4


Ecr
LOcPrcsidk'nt.\ri'id>iiaL';inu'~iiinenll.iine1 i enny.sn LIIPIH.
nalionale d'alphabitisalion. ILorsqu'on sialt qu'environ 62% de
notre population adulte est analphaette, 1 'on tinc saurait surestiter
l'importance de cette initiative pr6sidentielle. 11 est impdratif, en
ce d6but du 3 eme millionaire, que notre population sache lire et
ecrire. Si la connaissance c'est la liberty, savoir lire et 6crire est
une pr6-condition de cette liberty, car celapermet d'acqu6rir des
connaissances. Et de les acqudrir par soi-meme.
Dans ce cadre, il n'est pas inutile de rappeler l'histoire
de 1'ecriture, qui se confond d'ailleurs souvent avec l'histoire
tout course.
Les premieres soci6t6s humaines ne nous ont laisse
aucune trace 6crite de leur existence. Et pour cause: elles
ignoraient 1'ecriture. Les connaissances se transmettaient de
bouche A oreille. Aussi, leur transmission 6tait pr6caire et limited.
Probablement, ces soci6t6s avaient des personages sp6cialisis,
comme les griots africains, don't le r6le 6tait de m6moriser les
connaissances et les l6gendes de la tribu et de les transmettre A
un ou des 616ves.
L'ecriture fut invent6e A Sumer, il y a cinq mille ans.
Sumer 6tait situle en M6sopotamie, entire leTigre et I'Euphrate,
dans ce qui est actuellement le sud de l'Irak. Les Sum6riens
inventerent un systeme d'6criture A l'origine pictographique :
par example, homem" 6tait repr6sent6 par un penis, "femme"
par un triangle fendu. Ce systeme 6volua jusqu'A ce que les
caracteres ressemblent fort peu A 1'image d'originc.
Ils 6crivaient sur des tablettes d'argile humide, qu'ils
faisaient ensuite secher au soleil buon cuisaient au feu, avec un
style de roseau taillk qui faisait des marques en forme de coin.
D'oi le nom d'6criture cun6iforme qu'ont donn6 les savants A
ce systeme. L'on a retrouv6 des milliers de ces tablettes dans les
marines de leur palais et de leurs temples. La plupart sont des
documents comptables: factures, inventaires, quittances ... Mais
certaines traitent de science ou de litt6ratue. C'est ainsi qu'on a
pu dechiffrerl'6pop6e de Gilbamesh, qui content d6jA un Dl61uge.


Miami: Open letter to

Haitians and all the

voters of District 5


good one.


(Open letter ... from page 7)


That thirty millions Park project, by the best estimate
will keep gathering dust for an other four years until the next
elections. In the meantime, there will be economic development
nowhere in his district, including Little Haiti and Mr. Teele will
have enough time to plot the economic removal of our people
from Little Haiti. Then this 30 millions piece of sport art will be
built. Big companies will be making big monies. Little Haiti
will become an other South Beach but those who have lived
there for more than half a century, will be displaced as our brothers
and sisters were in Overtown and make black culture disappeared
in Miami. Our vision of a Tourist Corridor in 2nd Avenue N.E.
that will encompass black Caribbean culture and art in general,
will reunite Haitians, Cubans, Afro-Americans, Bahamians, Ja-
maicans, Trinidadians, Dominicans etc., not by political speeches
and handshakes in front of churches but by community of inter-
est in sharing economic development that a renovated tourist
industry will provide for all.
Let us go back to that fabulous park that will cost 30
millions now. What about after 5 years when Mr. Teel will make
the breaking ground, its price will be at least 10% up. At that
time, what the economy in Commissioner Teel district 5 will be
is anybody guess, because in this district we have no big con-
- struction Company, no heavy equipment to lease, no engineer-
ing firm to conceive and supervise the project. But materials,
heavy construction equipment and engineering firms will make
the money. Only a few labor men paid minimal wage will be
employed, because they are uneducated they will be used to carry
the heavy pieces of wood, clean the street and the floor. The
money had been allocated to bring economic development in
District five, but after the ribbon cutting ceremony a few good
friends who had financed campaigns will be richer and we the
people who had elected the official and for whom the money has
been requested will become poorer.
This is why every day we ask for development eco-
nomic first and fancy park after.
To make sure our voice has been heard, together Afro-americans,
Haitians, Cubans, People from the Caribbean and white living
in District 5, let us stand together and vote for Charles Cutler.
He is a better bet.
Now as far as the election for the Mayor is concerned,
we recommend that every one vote his or her own conscience.
When time for the rerun comes, we will listen to the candidates
and vote for the one we feel will respond more efficiently to our
economic need: The tourist corridor.

Viter Juste


iture et progress
l'6cole
Par Andre Charlier soigneusc
ivisations. nc l'oubli
Aprcs Sumer viennent les autres civilisations Grec
mesopotaniennes, Babylone et Assur, et la civilisaton alphabet ti
Egyptienne. Cette derniere avait un systeme trs l61abor6 pictograph
d'6criture hi6roglyphique pour les inscriptions i
importantes et une autre 6criture, la d6motique, pour les les lives
besoins de tousles jours. Les Egyptiens crivaientsur la rope, il y
pierre de leurs monuments, mais aussi sur des feuilles de res 1
de hivres. I
papyrus, espece de roseau qui poussait pres du Nil. IlUs r
6taient tres avanccs en science. On a retrouv6 d'eux des tre nche
traits de medicine, de math6matique, etc.. Le fameux Gutenber
papyrus Rhind montre que dans cette dernmire science, veritable r
*i ,,, veritable r
ils ne seront d6passds que bien plus tard.
La Gr6ce, d'ailleurs, s'est tout d'abord mise A


des Egyptiens, ce qu'on nous cache
anent pour nous parler de "miracle grec", car
ions pas, les Egyptiens 6taient de race noire.
s avaient aussi requ des Ph6niciens l'6criture
ique, qui 6tait un grand progres sur le system
hique.
Pendant toute l'antiquit6 et toutle Moyen-Age,
devaient 8tre ecrits et copies A la main. Ehi Ei-
aura meme des moines sp6cialis6s dans la copie
Ceux-ci 6taient done rares et tres chers. 11 fallait
pour se les procurer. Mais quelques decades
d6couverte de l'Amerique, un Allemand,
g, inventa la press A imprimer. C'6tait une
evolution. D6sormais, les livres 6taient products
(voir Alphabitisation / 10)


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE
Le magasin pour toutes les occasions 8272 N.E. 2nd Ave. Miami, F1 33138

305 757 49185 8 273) 7'7 P91

SFADKIDJ VARIETY STORE


95C


.a











Parfumrs CD's (Compas, Racine, Evangilique)
Cellulars & Beepers Zouk, franqais, americain
Produits pur a cuisine *Video's (haitiens, am6ricains, documentaires,
Cadeaux dramas)
Tableaux Produits de beauty
Moneygram Money Order Produits pour cheveux
Reception de paiement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
connection teldphonique chez vous

TOLL FREE 877 485 4428
Tel: (305) 757-4915
Fax (305) 757 6916
Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am a 7:30 pm Denis/Joujou


Bobby Express

RapidkJ- Confanmce-et les MeileuW Taux
Ic cest pronto pronto!
Miami NewYork
5401 N.E 2nd AvenueT&- 75%-3278 Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
629 N.E 125 SL 892-6478 Church 2825 Church Ave (718)693-3798
19325NW2ndAvenueTa654-28 Queens 159-35B Hillside Ave (718)523-9216
Fulit I e Snrdale Spring Valley 19 South Main Stremet (914)425-7747
28 West Sunrise Blvd 524-1574 Washington
Wet Palm Beach 835 Juniper StreetTel 202-722-4925
604 25th Street 6554166 Coniecticut
a *953 Washington Blvd. Suite 1(203)324-2816
487o North Dixie Hwy 429-9552 Halspr
128 N. FLagler Ave 946-4469 Rue du Centre # 175
Orind Tel 23-0865 / 22-7913/ 22-8855
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2o100 Pour toute information, appelez Toll Free
S1-800-388-3875 ( Floride)
7177 Rue St Denis, Montreal (514)270-5968 1-800427-2622 (New York)
3820 Henri Bourassa. Est (514)852-9245 Nm 0s
Massachusetts 5N6 lt13 Ave N. (941) 435-3994
Mattapan 508 River Street (617)298-9366 linkiki^
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448 1011 W Mae Street KenV Plaza (941) 658-9229
f2d1 Pam
2219 FOwier St (941) 461-4343
Quel que soit Pendruit sur la plankte ob vous voulez envoyer
une some pron to pronto, Faes confiance a
BOBBY EXPRESS

Biplusdesionpdafitmde trnafat d'xagas, mws -s diazmems de fair pairwan
iNenwYnim "deainievo mast= afletnUresacder. izkg dhile
629t N 1S8 a9 8 Omunh 2825uch 718699.

BOBBY JCXrKESS,
c'est 6ghi~au mie detaqiha~e ali.Hpi C'est tout sbnplementleNo.! I
W 835* .Inie Ste T-l 20-2242


Page 8


I







Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


IBanque de la R6publique d'Haiti


* - . *.--PI-flr~-,- -
__________________ .Iu7v~i.-


:.r. r ^- K '.ki-'Cfl^..^b. : r


*"*^ -*-*- *T '^ -f ., A lB -


- LA fl fl


r-,NlSflfluX Billets


F' ^ -. 4:.^ ^ :.^ "- ^ ^ ^ "^-*' S. *.*' *


BBI AW.C RIII-5F .- ' .J



7.c


&7tEZ -9aracjbre j:j.:-.-^ ^ L^bfrw ^t .X ~- *' a-c..... -




-.ala^rl^M^i^^ .. Lm l *-
-..^ '-;' . ss_ ._g r ,is.._^-4 S'T-tL:=~ -t0=---. --=, -- -





-00 a .,J ..


nmPression dahinsla rtrqe iYo deslnen nanymaj




t armaa~ -
W s.

I. .. ---.




4-Eil le,.s.a.dj.apparat4,ijl..sekirite ou ka we
wewKm Isam.OmE fE LA.


-~~.p~t~rJ 'jtA fl4fl -


Iw we




-1.4 1 O 5ffK961:4 -1 ^^AaaA





56fLalmnieraetchiffresdores4/-Pye palmis ak chief dore


-t' AH-09R2 I A...30' -A11,B97398










- .. . . .a.r..














Sja.9w f. Wp
aBBS^ ^ ^j^ ^,,^ ~.-. J ^ j | 0~


Banque de la Republique d'Haiti


Page 9


PAW"S.J'
#1'qr4r, -


.S-^ -z- 1'.- -


- I


A-WAYr :~- ~~n~a ~ rFjr~urr


-----;- --=-- --1-1-1-- ; ------


----- --;-----


- -


F


=;Pt~


ip"


~8B~g~








ALERTE AL'ANTHRAX I


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


Maladie du carbon: 1'enquete continue


et les authorities se preparent au pire
WASHINGTON, 4 Novembre Les enqueteurs C'est depuis ce centre qu'ont 6t6 distributes les lettres Fauci.
americains se focalisaient dimanche sur un 186me cas contamin6es postees de Trenton (New Jersey) et adress6es A I a toutefois soulign6 que le nombr
d'infection au bacille de carbon, tandis que les autorites des m6dias A New York et au s6nateur d6mocrate Tom Daschle. A la maladie du carbon demeurait minime
sanitaires s'inquietent d'un 6ventuelle attaque Selon les centres de contr6le et de prevention des milliardss" de lettres achemindes par les ser
maladies am6ricains (CDC), cette femme est la huitieme depuis le 5 octobre, date du d6ces du premie
personnel ayant d6velopp6 la forme cutan6e, la moins Jeffrey Koplan, directeur du CDC,
dangereuse, de la maladie. Dix personnel, dorit quatre sont releve sur CNN que les m6decins avaient r6u:
d6c6dees, ont contract la forme pulmonaire. taux de mortality de la forme pulmonaire &
"Le fait qu'elle ait laforme cutanee de lamaladie, le auparavant "presque toujours mortelle" et
fait qu'il y avait des spores de bacille sur le poste de travail nouvelles techniques de diagnostic.
S qu'elle occupait rend probable le fait que des spores se soient "Pas un jour ou presque ne passe
d6pos6s surunelettre qu'ellemanipulait", aexpliqu6 Anthony n'avancions sur quelque chose, mais cela rest
Fauci, de l'Institut national de la sante. d6vastateur et difficile parce qu'il s'agit de
1 La presence de traces de la bact6rie, qui a conduit ia pas d'une enquEte normale, a-t-il d6clar6, to
former le principal bureau de poste de Princeton, a aussi 6t6 que la crise avait permis de d6montrer que
confirm6e tard samedi soir dans un troisieme centre de tri sante publique fonctionne bien".
postal pres de Camden (New Jersey), ce qui signifie que la Une infection par le virus hauteme
bact6rie ap6n6tr6une autrer6gionurbaine apres Trenton, New de la variole, mortel dans plus d'un tiers des
York, Washington, Miami et Kansas City. de beaucoup plus d'inqui6tude pour les
"C'est pourquoi les gens qui doivent recevoir du sanitaires.
courier 6manant de ces sites devraient 6tre vigilants vis-A- "Nous devons tre pr6par6s a ce que
vis de toute strange blessure sur leurs mains", a averti M. utilis6ecommeunearmebioterroriste",aaffi


Le Gouverneur de Floride, Jeb Bush, a recu une
mystirieuse poudre dans une lettre suspect. Mais
aux dernikres nouvelles, ce n'itait pas de 'anthrax
bioterroriste ala variole, potentiellement plus meurtrire.
Une habitante du New Jersey (est) a 6tW mise
sous traitement antibiotique pour une forme cutan&e de
la maladie du carbon, contracted apres avoir manipul6
du courier au centre de traitement postal d'Hamilton.


Ecriture et progress
(Alphabitisation ... suite de la page 8)
par un proc6d6 m6canique, qui pouvait en livrer des milliers
d'exemplaires, et a bonmarch6. Grace A cette inventionles
connaissances pouvaient d6sormais 6tre diss6min6es
partout, sans d6penses excessive.
C'6taitIAladeuxieme revolution del'information,
la premiere 6tant l'invention de 1'6criture. Nous vivons
actuellement la troisieme, la revolution informatique. Pour
y entrer, il faut que notre people soit alphab6tis6, car
1'informatique est inaccessible A ceux qui ne savent ni lire,
ni 6crire.
C'est ce dafi que nous devons maintenant reliever.

Andiri Charlier


Le CDC a commence a administer des vacc
nel de sant6 publique, "les premiers a faire fac
biologique", suivant "I'approche classique e
a-t-il declare.
"Dans le meme temps, nous
(voirA


e d'infections
compare aux
vices postaux
r malade.
a de son c6t6
ssi A r6duire le
de la maladie,
d6couvert de

sans que nous
e un problame
bioterrorisme,
out en estimant
"le service de

ant contagieux
cas, est source
responsables

la variole soit
rm6M. Fauci.
ins au person-
e A une attaque
et appropriate ,

constituons
Anthrax/12)


Haiti en Marche en vente
dis le Mercredi dans les rues de
Port-au-Prince et dans tous les
stands de Miami, New York,
Boston, Montreal
Pour annonces et suggestions :
Phone (305) 754-0705
Haiti (509) 245-1910 ou 221-8567


"are qarne













7o t n t in
BA j-U U .4^**








", 2.. k'













Etre IlEdifice le plus Nouveau et le plus Beau de Miami nWest pas Notre Attraction
Majeure ... Notre attention principal est de prodiguer les meilleurs soins.


Vous eftes cordialement invite' 'a Nous visiter.
S'IR vous plait, Venez et Visitez nous.


Nous vous ferons effectuer un tour complete de nos installations.


J acl K cexu. TP1 a
NURSING & REHABILITATION CENTER

18451 N.- V?. 8th A ene
N4iV umai, Florid 331345
(305) 347-3380


Page 10


1-1-jw -jL I J- L








I LEI ITRES I


Les langues cr6oles et le creole haitien


au coeur de I'entreprise generativiste


Language Creation and Language Change.
Creolization, Diachrony, and Development. Edited by
Michel DeGraff. Cambridge, Massachudetts:The MIT
Press, 1999 ,573 pages.

L'accessibilit6 de cet ouvrage meme A la couche
cultiv6e du lectorat haitien de 1'int6rieur comme de
l'6migration, me semble particulierement r6duite (je
m'empresse d'ajouter que ce n'est nullement un reproche
A Michel DeGraff, quand on connait les exigences du mi-
lieu universitaire americain). En effet, ce livre est
solidement ancr6 dans les pr6suppos6s theoriques et les
d6veloppements les plus points de la Grammaire
Generative (GG), courant linguistique malheureusement
fort peu connu en Haiti. Je commencerai done ce compte-
rendu de lecture par rappeler TRES BRIEVEMENT ce
quest la GG et situer le livre du professeur DeGraff dans
le context de cette dominant cole linguistique.

Qu'est-ce que la Grammaire Generative ?
La GG est le nom habituellement r6serv6 A cette
.6colelinguistique qui apris naissance aux Etats-Unis vers
la fin des annces 1950, sous 1'impulsion du linguiste
amnricain Noam Chomsky, professeur de linguistique A
la celbre Universit6 am6ricaine, le Massachusetts Insti-
tute of Technology (MIT). La G.G., du moins dans ses
premiers developpements, designe un ensemble former de
r6gles qui exposent d'une maniere precise les differentes
phases de constitution de phrases consid6rees come
acceptable ou inacceptables dans une langue naturelle.
Entre 1957 et les ann6es 1990, Chomsky et ses disciples
ont d1abor6 des versions 6volutives et de plus en plus
sophistiqu6es de la G.G., mais les principles, analyses, et
travaux descriptifs s'inspirent d'unprogramme derecher-
che fond6 sur les points suivants : La faculty de language
constitute une caracteristique particulierement humane
puisque nulle autre creature ne possede cette faculty,
comme nous la possddons. L'apprentissage de sa langue
maternelle chez un enfant est d6termin6 par cette faculty
de language qui relive d'un dispositif neuro-biologique
inn6, sp6cifique a 1'espece humane et qui lui permet
l'acquisition des langues. Chomsky definit cette faculty
de language comme une Grammaire Universelle (G.U.).
C'est cette G.U. qui permet de comprendre ce que
Chomsky appelle "le probl6me de Platon" (Plato's prob-
lem) : comment expliquer que, dans toutes les soci6t6s
humaines, tout enfant "normal" ag6 de 3 ou 4 ans est en
measure d'acqudrir une substantielle connaissance de sa
langue maternelle, bien avant que ses parents ou les insti-
tutions scolaires puissentlui transmettreune connaissance
explicit de la langue qui est utilis6e dans son
environnement linguistique ? En fait, malgr6 la pauvret6
des donnees linguistiques primaires (DLP) auxquelles
1'enfant a aces (et cela dans totes les socidtes humaines),
il/elle acquiert rapidement un savoir linguistique qui croit
chez o'atre humain come les organs de notre corps.
Chomsky appelle ce savoir linguistique, la langue interne,


Dr. Hugues St.Fort

L, et il fait une difference capital entire cette langue in-
terne, representation de nos structures mentales, veritable
objet de la grammaire g6nerative, et les langues externes,
LE, d6finies comme des entit6s politiques, sociales,
historiques, etc... et qui ne mettent pas en jeu des r6alites
psychologiques/neurophysiologiques individuelles. Un
grand nombre de propri6t6s de la langue interne prennent
leur source dans la G.U., qui est le bien commun de tous
les 6tres humans. En ce sens, les langues naturelles ne sont
nullement diff6rentes dans leurs structures profondes,
malgr6 les variations ou les differences qui sont 6videntes
d'une langue A l'autre, au niveau des mots, des sons, de
1' ordre des mots dans la phrase, etc...
Dans le processus d'acquisition de sa langue
maternelle, 1'enfant construit une grammaire de sa langue
grace A safacult6 de language innee. Cette faculty de language
inn6e comporte deux constituents: (1) un ensemble de
principles universels qui d6terminent la structure
grammaticale et (2) un ensemble de parametres structures
qui r6gissent la facon don't les langues particulibres satisfont
A ces principles universels et qui donnent la possibility de
compare les differences et les analogies entire langues
typologiquement proches on 6loign6es. Dans lamesure out
les principles universels de la structure grammaticale sont
inn6s, le processus d'apprentissage de la langue maternelle
chez l'enfant consiste prioritairement en la mise en place
des param6tres appropri6s pour la langue en train d'etre
apprise.
Ce module, fundamental dans la theorie g6ndrative,
est connu sous le nom de la theorie des principles et
parametres. La G.G. fonctionne comme un ensemble de
modules autonomes, comme le module X-barre, la theorie
du liage, la theorie du cas, la thdorie du gouvernement, etc...
Vers le milieu des ann6es 1990, Chomsky a propose sa
dernire version de la theorie g6ndrative, d6sign6e sous le
nom de "programme minimaliste" (The minimalist pro-
gram). Cette version ne se depart pas fondamentalement de
certaines propri6t6s du module des principles et parametres,
mais propose une "simplification et une optimisation
formelle et cognitive de la theorie" (Moeschler et Auchlin,
2000). 1

Les langues creoles a la lumire du module
g6n6ratif
Michel DeGraff est un jeune et brilliant linguiste
haitien, professeur de linguistique theorique au MIT, qui a
d6j public un nombre impressionnant d'articles theoriques
et empiriques sur de nombreux aspects de la syntaxe du
creole haltien dans beaucoup de revues sp6cialis6es de
linguistique. Ses interventions dans les nombreux colloques
et symposiums de linguistique auxquels il participe
r6gulikrement, sontredoutables et il voyage inlassablement
sur les listes de linguistique d'Internet pour redresser les
torts et autres mauvaises actions commis par certain


Page 11


JEL 14-p


Journ6e Internationale du Creole : Haiti doit


faire valoir son leadership, selon plusieurs ONG
P-au-P, (SICRAD) "En 1804 la langue et la cul- artisanat sont mondialement reconnus et nous formons la "particulierement scandaleuse".
ture creoles ont remportd une victoire, renforgons notre plus grande population creolophone de la Caraibe", Plus de dix millions de personnel a
culturepour assurer un autre triomphe!" C'est autour dece poursuit-il. travers le monde ont le Creole en partage. Les creolophones
thrmequele R6seauIntemrnational des Cultures etdelaCom- Joseph Georges invite l'Itat A jouer son role dans sont de diverse races et racines culturelles. Sur la carte
munication Creoles a c6l6br6 le 28 octobre en Haiti la le relkvement de la culture haltienne. I souhaite aussi que mondiale, ils sont particulierement rep6rds dans la Caraibe
ourn6e international du Creole. les Haitiens se servent des products fabriqu6s en Haiti, de : en Haiti, Guadeloupe, Dominique, Martinique, Ste-Lucie,
Une s 1rie d'activites culturelles avait dt6 lancee 3 maniere A les valoriser. et Guyanne; enAmerique du Nord: A Louisiane aux ttats-
ours auparavant AI 1' Ecole Normale Sup6rieure A Port-au- Cette ann6e la Plate-Forme Haitienne de Plaidoyer Unis ; dans l'Ocean indien : aux Iles Seychelles, R6union
Prince, pour 8tre cloture le 28 octobre : conferences et ou Dveloement Alteatif PAPDA a iu hon de et Maurice.
pour un D6veloppement Alternatif (PAPDA) a jug6 bon de et Maurice.


de6bats autour delalangue crdole etla recherche scientifique,
la langue creole et 1' education en Haiti, lalangue creole et
lalitt6rature crdole, t6moignages sur 1' experience d' 6criture
en Creole, exposition de livres, animation culturelle.
Plusieurs sp6cialistes et cr6ateurs ont pris part aux
activities, notamment le linguiste Lemete Z6phyr, les
derivains Jean-Claude Bajeux et Jean-Claude Martineau.
Le R6seau International des Cultures et de la Com-
munication Creoles existe depuis trois ans et regroupe des
institutions de plusieurs pays creolophones. En Haiti, parmi
les organismes membres, on compete la Soci6t6 Animation
Communication Sociale (SAKS), le Magazine Bon Nouv6l,
la Faculty des Sciences Humaines, les Centres Creololo,
Karayibo et la foundation Africaraibes.
Selon Joseph Georges, Directeur General de la
SAKS, tous les secteurs de la soci6t6 doivent conjuguer
leurs efforts pour que la culture creole puisse occuper la
place qui lui revient dans le monde. "Nous sommes une
force en quantity et en qualitE", dit-il. "Notre peinture, notre


r_ \ -_.1 J_ -6-_0 --
contribuer activement a cette c6l1bration de la journ6e
international du Creole. Selon Camille Chalmers,
Secr6taire Exdcutif de la PAPDA, Haiti ne pourra nullement
progresser si sa strat6gie de d6veloppement ne se fonde pas
sur sa culture et son histoire.
"Aujourd'hui, declare Camille Chalmers, la situ-
ation est telle qu'onnous apprend am6prisernos valeurs, A
rejeter notre essence en tant que people, A rejeter nos tradi-
tions et nos acquis historiques". I faut renverser cette situ-
ation, preconise-t-il, car, "tenant compete des contraintes
actuelles de la globalisation, I'avenir d' Haiti passe par une
lutte total pour la defense de la culture creole".
Camille Chalmers s'6tonne de voir que la
Communaut6 Aconomique de la Caraibe (CARICOM) ne
se sert pas de la langue creole comme langue de travail,
malgr6 le fait que depuis l'adh6sion d'Haiti, le Creole est
lalangue la plus parole de la communautd. "Haiti faitpartie
de la CARICOM mais le Creole n'en fait pas parties ",
souligne Camille Chalmers, qualifiant cette situation de


En outre un fort pourcentage des immi-
grants aux ttats-Unis, au Canada, en France, en R6publique
Dominicaine, A Cuba, au Br6sil et aux Iles Vierges ont le
Creole comme langue maternelle. (SICRAD 28/10/01
12:00)

SICRAD "Informer sur les processus"

LUNDI NOSTALGIE...
les succis latino-amkricains
de toujours pour toujours
avec Don Luciano
7:00-8:30 PM
MELODIE 103.3 FM
Port-au-Prince, Haiti
Phone 221-8568 FAX 221-0204


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


ti
c


j


j
j(


linguistes sans vergogne. Je signal A ce sujet
extraordinaire pol6mique qu'il a entretenue sur le web
avec un autre jeune et brilliant linguiste noir am6ricain,
John McWhorter, de 1'universit6 de Berkeley, au course de
1'6t6 1999, apres le colloque d'Etudes creoles tenu A Aix-
en-Provence, en France. Ce livre, Language Creation and
Language Change: Creolization, Diachrony and Devel-
opment (desormais LC), est le premier ouvrage collectif
qu'il a dirig6. Avec ses collaborateurs, il examine dans
une perspective r6solument g6ndrativiste les questions
fondamentales soulev6es par les ph6nomenes de
creolisation, du changement linguistique et del acquisition
des langues.
Le theme central de cet ouvrage est
incontestablement celui de la genese des langues creoles.
DeGraff (D.) introduit et ferme ce volumineux ouvrage,
techniquement difficile pour quelqu'un qui n'est pas au
courant de la creolistique et des theses g6ndrativistes, mais
fascinant et stimulant pour tout linguiste plus on moins
familiar avec cette theorie. Le premier chapitre intitul6 :
"Creolization, Language Change, and Language Acquisi-
tion: A Prolegomenon", (pps.1-46) et le dernier chapitre,
intitul6 "Creolization, Language Change, and Language
Acquisition : An Epilogue" (pps. 474-543) r6dig6s par
1'auteurlui-meme, depassentles traditionnelles limits de
ces types de texte dans un ouvrage collectif : D. t6moigne
lI de ses qualit6s de maitre d'oeuvre qui non seulement
sait diriger une entreprise mais peut prendre ses distances
avec ses collaborateurs. La question fondamentale qu'il
pose au debut de son premier chapitre oriente 1'esprit et
1'argumentation de 1'ouvrage: Que peut gagner la theorie
linguistique en associant les 6tudes formelles aux
recherches sur la creolisation, le changement syntaxique
et 1' acquisition de la syntaxe ? (What can linguistic theory
gain from the coupling of formal studies on creolization,
syntactic change, and syntax acquisition?, p.2).
La r6ponse a cette question se d6veloppe tout
au long du livre A travers les diff6rents chapitres 6crits par
D. et ses collaborateurs. D. dresse dans son introduction
un panorama des trois approaches theoriques qui ont tent
d'expliquer commentles langues creoles ontpris naissance
: 1'approche universaliste du linguiste anglo-am6ricain
Derek Bickerton, d6velopp6e dans son ouvrage classique
Roots of Language (1981) ou dans son c6l6bre article The
Language Bioprogram Hypothesis (1984); I'approche
substratiste introduite par la linguiste canadienne Claire
Lefebvre et son collaborateur John Lumsden (signalons
tout de meme que la veritable initiatrice de cette approche
demeure notre compatriote, Suzanne Comhaire Sylvain
dans sa these de doctorate en Sorbonne, en 1936, publide
sous le titre de 'Le creole haitien"); et 1'approche
superstratiste l61abor&e par le linguiste frangais Robert
Chandenson, dans ses deux ouvrages les plus representatifs
: Les creoles franqais (1979) et Des lies, des homes, des
langues (1992), mais aussi dans beaucoup d'articles parus
dans la revue Etudes Creoles 2
(voir Creoles /14)







I ANTHRAX I


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


Alerte mondiale face au terrorism
WASHINGTON, 2 Novembre DeC f en vue depr6parer ses effi
nouveaux attentats spectaculaires de ch im k IR. ^i It M Ak l eaIXrA a "comprendre et identify


1'ampleur de ceux du 11 septembre au risque d'attaqucs
contres des cibles nucl6aires, en passant par la poursuite dec
offensive bioterroriste au bacille du carbon, les Etats-
Unis sont en alerte maximale, et, avec eux, le rest du monde
qui se sent de plus en plus concern.
Au terme d'une semaine oi les hautes autorites
am6ricaines ont mis en garde les Am6ricains contre
l'imminence de nouveaux attentats, sous une forme
diff6rente de ceux de septembre, le gouvemrneur de Califomrnie
a fait 6tat de menaces "credibles" contre les quatre
principaux points suspendus de son Etat, don't le l6gendaire
Golden Gate.
Le ministhre de la Justice a public par la suite une
copie de la mise en garde du gouvemrneur, d'abord tax6
d'alarmisme inutile, mentionnant des informations du FBI
sur des actions coordonnues en preparation pourla semaine
A venir (cette semaine) sur la c8te Ouest, jusqu'A present

Anthrax ...
.(suite de la page 10)
rapidement des stocks de vaccins pour qu'en cas de besoin,
nous puissions vacciner A une large 6chelle", a-t-il.dit.
Les Etats-Unis competent quelque 50 millions de
doses de vaccins contre la variole en reserve mais n' ont pas
recommand6 une vaccination du public A titre pr6ventif.
Administration americaine cherche maintenant
A constituer un stock de 300 millions de doses du vaccin
contre ce fldau 6radiqu6 de la planete en 1979. (AFP)


6pargn6ec.
Le ministre de la Justice f6d6ral, John Ashcroft, a
decret6 des lundi dernier un 6tat d'alerte g6n6rale dans la
crainte d'une nouvelle s6rie d'attentats, dans les jours qui
viennent, non seulement aux Etats-Unis mais aussi contre
des intdr8ts am6ricains hl'6tranger. II ajustifi6 de nouveau
vendredi sa mise en garde.
Cet alarmisme est pris au s6rieux A l'6tranger.
Ainsi, en Italie, des barrages ont 6t6 mis en place dans tout
le pays A la suite d'informations parvenues aux services de
s6curit6 italiens mentionnant l'infiltration A bord d'un
camion rempli d'explosifs d'islamistes peut-6tre afghans
qui viseraient une installation routire d' envergure.
Les tunnels de la region de Bologne et de Florence
font 1' objet d'une attention particulibre. Aux frontidres, les
tunnels du Fr6jus, en direction de la France, et celui du
Simplon, vers la Suisse, font 6galement 1'objet d'une sur-
veillance renforc6e, tout come les ports du sud del Italie.
Aux Etats-Unis, mais aussi ailleurs, par example
en France autour de l'usine de retraitement de La Hague, la
protection militaire et la s6curit6 des centrales et sites
nucl6aires ont 6galement Wti renforc6es. Le principal
op6rateur nucl6aire britannique, British Energy, a demanded
au gouvernement de d6cr6ter une zone d' exclusion aerienne
au-dessus de toutes ses installations.
Meme A Moscou, Victor Kholstov, chef des forces
de defense contre les armes radioactive, chimniques et
bact6riologiques a annonc6 que des measures 6taient prises


. : I
//trv 'Joe-

/ ^^ ^ **^*i *. AP ',


ACaptemuwa de wzaC65ea4! S4!


ectifs sp6cialis6s
er" les menaces


terrorists contre les sites nucl6aires russes, o ila s6curit6 a
Wt renforc&e.

Et toujours le bacille
La probability d'une action terrorist de nature
nucl6aire est "bien plus forte"-qu'on ne le craignait d&.a,
estime Mohamed el Baradei, directeur g6n6ral del Agence
international de 1' nergie atomique (AIEA), don't les Etats
membres ont prolong vendredi A Vienne leur reunion pour
discuter sp6cifiquement de cette menace.
"La volontW des terrorists de sacrifier leur vie pour
r6aliser leurs objectifs malefiques conffre une nouvelle di-
mension au combat contre le terrorisme, a estime Baradei
en estimant que toutes les "sources" possibles de
radioactivity, y compris dans les h6pitaux et dans l'industrie,
peuvent Etre d6tourn6es "pour semer la panique, container
des biens oumeme atteindre ou fuer des populations civiles."
Sur le plan du bio-terrorisme, les alertes, fausses
ou justifies, se poursuivent dans le monde, perturbant
diverse activities 6conomiques, don't le tri postal,
notamment aux Etats-Unis, oii 1'origine de offensive
actuelle du bacille du carbon n'est toujours pas identified.
A Berlin, l'institut Robert Koch analyse une lettre
reque des autorit6s sanitaires du Land oriental de Thuringe
qui contiendrait, selon de "fortes pr6somptions", du bacille
du carbon. Post6e, selon une chaine de t6l6vision locale
du Pakistan, elle a Wte reque dans la ville de Rudolstadt,
mais n'a pas Wte ouverte.
Un test pr6liminairea"confirm6la
presence de spores". Dans le Schleswig-
SHolstein, le gouvemrnement regional a fait 6tat
d'un second cas suspect, mais n'a fourni
aucune autre precision. La veille, la contami-
nation d'un sac postal requ h l'ambassade
des Etats-Unis A Vilnius, en lituanie, n' a 6t6
confirm6e qu'a 95 ou 98%.
Pour le moment, done, aucun cas
R'a tW confirmi avec une absolue certitude
en Europe, malgr6 des soupyons croissants.
La totality des contaminations ont 4t6
relev6es aux Etats-Unis, ofil'offensive bio-
terroriste a 1'anthrax a atteint depuis les
attentats du 11 septembre au moins 16
personnel, don't quatre sont d6c6d6es.
Mais la psychose A 1'anthrax
affected le monde enter de meme que les
alertes, le plus souvent fausses, mais peut-
8tre authentiques, comme au Pakistan oai le
gouvernement n'a r6v616 que vendredi la
pr6sencepr6sumee du bacille dans les locaux
d'un journal et dans une entreprise de
materiel informatique. Les personnel
exposees sont sous antibiotiques depuis
quelques jours d6jA. (Reuters)


Miami Port-au-Prince Miami


Tarif Special



$6600'
0 aller-retour + tax
Valable jusqu'au 01 Decembre
Attention: Les places sont limitdes. Faites votre reservation
imm6diatement. Ces tickets ne sont pas remboursables
et ne peuvent 6tre changes. Une pdnalite sera
applique pour tout changement
de reservation.



Pour information et reservations,
contacted votre agence de voyage ou Air ALM



1-800-327-7230 (USA)


[ ww~iI%1[IiralmI~i


Site Web de la
Presidence d'Haiti
Pr6sidence de la R.publique d' Haiti
Bureau Information Documentation Web
www.palaisnational.org

INVITATION
Vous 8tes cordialement invite A con-
suiter la version 3 du site web de la Presidence
de la R6publique d'Halti qui est actuellement
en ligne Wl'adresse: www.palaisnational.org
Cette troisieme version content plus
d'informations, ainsi que de nouvelles
functions propres a vous permettrc de mieux
vous informer sur les activities de la
Pr6sidence. Nous y avons aussi place un
lien vers le Magazine Transparans, le maga-
zine de Communication de la Pr6sidence.
www.palaisnational.org est la source
officielle d'information de la Presidence sur
Internet, en ce qui concerne les discours du
President de la R6publique d'Haiti, Son Ex-
cellence, Monsieur Jean-Bertrand Aristide.
Les discours et activities de la Premiere Dame
Mildred Aristide, Les Communiques du Bu-
reau de Communication et de Presse,
les Dossiers de la Presidence.
Cette version a une charte graphique
plus 6laboree ainsi qu'une navigation
plus conviviale.
N'hasitez pas A communiquer avec
nous pour toutes vos questions et
commentaires pouvant contribuer A
l'amelioration du site.
Cordialement
Garry Saint-Germain
gstgermain@palaisnational.org


Page 12


- -


i,







Mercredi 7 Novembre 2001
Hiti n Mr Vrl YV -No40


N~~" 1V u-r r~


Nos petites announces classes I


Radio op
Port-a'l-Prince
Melodie 103.3 FM
de 5:00 minuit
Tous les jours
7jours sur7
Musique retro,. Jazz,
compas, salza, liphop,
la bonne humeur est de
mise avec nous
captez M61odie et votre
vie ne sera plus la m8me...
Chicago

Radio l'Union
WLUW
88.7 FM
4:00 pm A 6:00 pm
module anglais
bulletin de nouelles
Harry Fouch6
4:20
Module franqais
bulletin de nouvelles
Lionel Ch6ry
4:50
Module Crdole
Nouvelles
Lionel Ch6ry
New York

Radio Eclair
1240 AM
WGBB
Chaque samedi
11:00 am
T61 516 333 1487
New York

Horizon 2000 Plus
WLIR
130 AM
every sunday
9:00 am
A Midi
New York
Haiti
Diaspo Inter
1330AM
6-8 pm
dimanche
7-9 am
Haiti en Marche


En vente d6s le mercredi
A Miami, Port-au-Prince,
Chicago Boston New
York Montreal, Paris
Bruxelles Berlin,
Geneve...


Pouretre a jour
avec I'actualit6,
abonnezvous
en nous appelant:


Miami
305754-7543
(305) 754-0705

Port-au-
Prince
245-1910
221-8567/68/96

New York
9143587559

Boston
508 941 6897

Montreal
514337 1286


Real Estate

A Vendre
Excellente
opportunities

Terrains
de 700 mi
et 1000 m
a Mayotte
Terrains de
828 m2 a Berthd
Maison a
Pegguy-Ville

Prix
interessant
Contactez le:


256-5751
558-1044


Medecins

Dr Enock Joseph
Obst6trique
Gynecologie
Accouchement
Operation pour
fibrome Family Planing
Ligature des trompes
CirconcisionCureage
Tous les tests pour
1'immigration
Nous acceptons toutes
sortes d'assurance ainsi
que la carte Medicaid
pour les femmes
enceintes. Nos malades
accouchent dans des
h8pitaux priv6s
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping
Center
(305)751-6081

Dr Sony Figaro
Gyncologue
accoucheur
Chemin des dalles
No 27


Le Comite
d'lnvestissement et de
Developpement en Haiti


Super Market -C.I.D.E.H.

718 941-6080


Situ6 tout just en face de la Librairie
et des services l6gaux et de traduction
Rincher,
2608 Church Avenue
coin Rogers Avenue,
vous trouverez tous les products
tropicaux particulibrement des products
Haltiens a C.I.D.E.H Super Market, une
oeuvre a but non lucratif pour supporter le
D6veloppement 6conomique d'Haiti.
A C.I.D.E.H Super Mark et groceries
Prix r6duits tous le jours de la
semaine.


Points de Vente Haiti en Marche
Miami Pomnano Beach Fort Lauderdale


Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette Barber
Shop
15455 West Dxie Highway
305 9409070
Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
305 940 9902

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
3058930410
Eclipse
Conmmnunication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
9543801616


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
9547812646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
FlH 33064
T61. : 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500

TELECO PAW
206 North HFlagler Ave
Pompano Beach
Ho 330608
954-941-7004


-------- -----r -


Classic
Teleco
203 SE 2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL33483
561-279-8846


I Job!
A Major Corp
seeking to expand in
the Haitian Market
seeks two career
minded Individuals..
Initial Compensation
up to US$ 800.00 /
week to start. Out-
standing Benefits and
training program.
Please call Roger
Dominique at
305-308-7597
or 954-987-5518
or 561-416-4802.


Courir la francophonie


Pour ceux qui desirent reliever des defis ...

Courir la francophonie est un jeu participatif extraordinaire
offert aux intemrnautes de 10 A 16 ans du monde entier. Compos6 de
d6fis A reliever et de teaches h accomplir en 6quipes, ce jeu
favorite la d6couverte des pays francophones et francophiles du
monde a travers l'univers fascinant du masque.

Courir la francophonie c'est aussi une project ax6 sur la
cooperation international. Pr6sentW sous forme d'une activity
intitul6e << le chantier >, ce project vise A sensibiliser les
jeunes aux r6alit6s des pays en d6veloppement en leur proposant
d'amasser des fonds de faqon amusante et de contribuer A la mise
en oeuvre d'une activity productive dans une cole du S6n6gal.
Bref, beaucoup plus qu'une simple competition, Courir la
francophonie se pr6sente comme un veritable d6fi collectif don't
le succas d6pendrades efforts del'ensemble des participants.
Maintenant, a vous de jouer !
Courir la francophonie est un project de la Fondation Paul
Gdrin-Lajoie r6alis6 grace A l'appui financier de ses
partenaires.


Restaurant



Bel Fouchet
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le meilleur
griot de la ville!


Boulangerie


Jean Marc
57 Avenue Muller
Port-au-Prince, Haiti
ti kabich pain au beurnr
manchette Bagel sur
command
Tel: 4092-4685
403-1958


Chaqu"'

Vie

Ota'tL*

t>
$"


OUR LADY Bakery

102 SE 2nd Ave
Delray Beach, Fl
33444 T61:
561-272 3556


Peinture


Inauguration de 1'exposition d'aquarelles de
Roger LaFreniere
A 1' Alliance Frangaise Espace art
contemporain
Exposition jusqu'au 22 Novembre 2001
Heures d' ouverture de la galerie:
Lundi-jeudi: 9 h 00 18 h 00, vendredi : 9 h
00- 16 h

Alexis Loriot
Responsable Centre De Ressources
Alliance Francaise Delegation general
352 rue MacLaren, Ottawa (ON), K2POM6
Tel:
(613) 2349470
Fax:
(613) 233 1559
http://www.af.ca/ottawa

Film
You are invited...
"Filmiami (Mayor's Office)"

Cordially invite you
to attend

A Film & Entertainment Cocktail
Reception And meet members of this State
Film Commission Florida Film and Entertain-
ment Advisory Committee and Film Florida
Thursday,
November 8th, 2001
7:00 p.m. 9:00 p.m.
at
BillBoard Live
1500 Ocean Drive
Miami Beach, FL
R.S.V.P
by November 7th, 2001
(305) 375-3288
R.S.V.P. is required

SPONSORED BY

BILLBOARDLIVE
& BACARDI U.S.A.,
Inc.


Page 13


I Delray BeachI


a en arc e .


'


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
t6l.: 954-421-4777
RADIO PAW
1108NW 9Ave Suite2
Ft Lauderdale, Fl 33311
Tel61: 954 523 0767
Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
9543450450


I


7


I








Page 14


LETTRES


Les langues creoles et le creole haitien

au coeur de Ientreprise generativiste


(Crioles ... suite de la page 11)
Pour D., il est impdratif de tracer une distinction
aussi nette que possible entire un crdole externe (E-creole)
et un crdole interne (I-creole) si nous voulons 6viter les
de6bats qui ont jalonnI l'histoire de la cr6olistique. Son
approche est tout entire tourn6e vers la crdolisation in-
terne (I-creolization), et non vers la crdolisation externe (E-
creolization). D. partage la these de plus en plus accepted
parmi les chercheurs crdolistes contemporains (Mufwene,
Winford) qu'il n'existe pas de traits sp6cifiques qui
identifient cat6goriquement une langue crdole sans que ce
trait puisse aussi 8tre retrouv6 dans une langue non-crdole.
Autrement dit, la crdolisation serait d' abord de nature socio-
historique. Les langues creoles seraient alors tout
simplement le produit de certain facteurs externes
extraordinaires (sociohistoriques) associd6s des resources
linguistiques ordinaires interness) qui sont inhdrentes A la
faculty de language humaine creoless would simply be the
product of certain extraordinary external
(sociohistorical)factors coupled with ordinary (internal) lin-
guistic resources inherent to the human faculty de language.
)(page 11).

Un bref coup d'oeil k lintdrieur de "Lan-
guage Creation ..."
D. divise son livre en cinq parties th6matiques.
Chaque theme est trait par au moins deux linguistes. Le
premier theme retenu concerne la crolisation et-
1'acquisition linguistique. n est ddvelopp6 A travers les
chapitres 2,3,4et5 (pp.47-157). La question qui circle A
travers les quatre chapitres de cette premiere parties est bien
connue des linguistes qui out suivi l'6volution de la
creolistique: qui sont les v6ritables initiateurs du proces-
sus de crolisation ? Les enfants, comme le soutient, plus
fort quejamais, Derek Bickerton ?: ("How to acquire Lan-
guage without Positive Evidence: WhatAcquisitionists Can
Learn from Creoles, pp.49-74, "Comment acqu6rir une
langue sans evidence positive: Ce que les Acquisitionistes
peuvent apprendre de 1' 6tude des Creoles"). Ou les adults,
comme le defend John Lumsden ? (Language Acquisition
and Creolizatiori, pp.130-157, "Creolisation et Acquisition
linguistique"). Entre les deux, on trouve 1' article de Danny
Adone and Anne Vainikka, (Acquisition of Wh-Questions
in Mauritian Creole, pp.75-94, "I' Acquisition des questions
en Wh en creole mauritien"). Adone est une linguist
mauritienne, done crdolophone qui a 6tudi6 et travaille en
Allemagne. L' autre article est une superbe piece d' erudition
et d'argumentation linguistique prdsent6e par celui que je
consider comme l'un des tout premiers (peut-6tre le pre-
mier) linguistes crdolistes contemporains, le Congolais
Salikoko Mufweme, de l'Universit6 de Chicago. Son ar-
ticle "On the Language Bioprogram Hypothesis: Hints from
Tazie"', pp.95-127, "Au sujet de l'hypothase du
bioprogramme linguistique : Quelques indications
provenant deTazie" illumine admirablementles similaritds
etles differences entire les enfants etles crdateurs des langues
cr6oles dans le processus del acquisition linguistique.
Le deuxieme thbme intitul6: "Acquisition under
(Other) "Exceptional" Circumstances (L'acquisition
linguistique dans (d' autres) circonstances "exceptionelles")
pp.159-263 explore la question del'acquisition des langues
par des enfants sourds en g6n6ral, et des enfants sourds au
Nicaragua. I y a 6galement un dernier chapitre consacr6 A
1' acquisition de l'irlandais, done une langue non-crdole, en


tant que langue second. A ma connaissance, c'est bien la
premiere fois que de tels sujets sont abord6s dans le cadre
des 6tudes creoles.
Le troisieme theme, intitul6 "Language Process-
ing and Syntactic Change" (Traitement linguistique et
changement syntaxique), contenu dans la troisieme parties
de LC, ne comporte qu'un seul article don't le titre "An
Explanation for the Decline of Null Pronouns in certain
Germanic and Romance Languages" (Une explication an
sujet du ddeclmn des pronoms nuls dans certaines langues
germaniques et romanes) pp.257-2843 n'a apparemment
rien A voir avec les 6tudes creoles. Son int6ret cependant
est immense, car il nous rappelle que le changement
linguistique se manifest par tapes, ce qui est tres salutaire
dans la recherche des langues creoles.
Le quatrieme theme, "Parameter (Re) setting in
Creolization, Language Change and LanguageAcquisition"'
((Re) placement des parametres dans les processus de
crdolisation, de changementlinguistique et de acquisition
linguistique) est d6velopp6 dans la quatrieme parties et
comporte trois articles. Le premier, ecrit par Ian Roberts,
"Verb Movement and Markedness" examine le parametre
du movement verbal en franoais et en anglais, r6interprete
l'hypothese bickertonienne du bioprogramme linguistique
et discute plusieurs propri6t6s de la grammaire du crdole
haitien A la lumiere de plusieurs recherches entreprises par
DeGraff. Dans le deuxiime article, "Double-Ob-
ject Constructions in the Creole Languages : Development
and Acquisition" (Les Constructions a double-objet dans
les langues cr6oles : D6veloppementetAcquisition) pp.329-
373,A.Bruyn, Pieter Muysken et Maaike Verrips examinent
avec un luxe d'exemples les constructions A double objet
dans une sdrie de creoles ou les langues lexificatrices sont
des langues romanes qui elles-memes ne contiennent pas
des constructions A double objet. Les auteurs pr6sentent des
donndes int6ressantes tires de plusieurs langues creoles.
Le troisieme et dernier article de cette quatrieme parties, "The
Roots of Negative Concord in French and French-Lexicon
Creoles" (Les racines de la negation en franqais et dans les
creoles A base lexicale franqaise) pp.375-428 6crit par
Viviane D6prez, 6tudie les differences qui existent entire
les systemes de negation en franqais et en crdole haitien.
Les donn6es tires des deux langues fourmnillent A travers
tout article, et la bibliographic relative A ce sujet est
excellent.
Finalement, la cinquidme parties, "Commentaries
and Epilogue" (Commentaires et Epilogue) pp. 429-543 fait
le point sur les different themes traits tout au long du
livre. Je ne terminerai pas ce compte-rendu sans rappeler
1'extraordinaire dpilogue rddig6 par DeGraff. La force de
cet epilogue reside non seulement dans l'habilet6 de DeGraff
a synth6tiser magnifiquement des points de vue qui
pouvaient paraitre A premiere vue contradictoires, mais
surtouta depasser le point de vue sur les processes de
creolisation et de changement linguistique qui 6tait le sien
au debut de 1'etude. Dans les termnes mame du maitre
d'oeuvre, on en arrive A "une image de la creolisation et du
changement linguistique qui r6vele plus sur la Grammaire
Universelle (UG) et I'acquisition linguistique" (pp. 473).
Dans cette vieille controversy sur les v6ritables initiateurs
des langues creoles, une question qui est loin d'etre
academique, DeGraff tranche en faisant la part belle ni 'k
l'unni A l'autre: pour lui, les adults peuvent 8tre consid6r6s


-. BAYCO AUTO SALES
9105 NW 27 AVE. MIAMI, FL 33147 -DIESEL
OFFICE (305) 836-4333 SPECIALIST
ulJT sFAX (305) 836-0230 4VCL
E-MAIL: BAYCOAUTO@AOL.COM 4X4VEHICLES
,S1. .. .-, O@


comme des "innova-
teurs" et les enfants
comme des "r6gula-
teurs". Les adults, "A
travers leurs innovations
(en L2A ou dans
1' acquisition non-native
des traits dialectaux),
prdparent le terrain pour
un changement linguis-
tique stable A venir", alors
que les enfants, "dans la
construction de leurs
"grammaires optimales",
A partir de leurs donn6es
linguistiques primaires
limitdes, apportent leurs
inventions grammaticales
contr6ldes par la
Grammaire Universelle".
(pp.527). Avec ce livre,
DeGraff apporte ses
lettres de noblesse a une
discipline, la creolistique,
qui commen9ait deja a
acqu6rir un prestige et un
attract certain dans le
monde universitaire.
J'espere que mes
compatriotes les plus
r6ticents A l'6gard de
notre langue maternelle
puissent finalement


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


comprendre 1' enjeu qui se discute et decouter ce que les
Suniversitaires dissent propose des langues creoles en
general et du crdole haitien en particulier.

Dr. Hugues St.Fort

I existe d'innombrables ouvrages sur la grammaire
g6ndrative. Je recommande aux lecteurs francophones
int6ress6s 1'excellentlivre duprofesseur Jean-Yves Pollock:
Langage et Cognition. Introduction au programme
minimaliste de la grammaire g6ndrative. Paris: PUF, 1998.
Les lecteurs anglophones peuvent consulter : Neil Sminith:
Chomsky, Ideas and Ideals, Cambridge: Cambridge Uni-
versity Press, 1999.
2. Les linguistes qui analysent les processus depidginisation
et de crdolisation se servent du terme "langues-substrats"
pour d6signerles langues des groups linguistiques dominds
, par rapport A la langue du group linguistique dominant
qui est appel6e langue-base. PourJ.Lumsden et C.Lefebvre,
les structures syntaxiques et semantiques du cr6ole haitien
reflktent les propri6t6s syntaxiques et s6mantiques de la
langue-substrat la plus important dans la formation du
creole- haitien, le Fongb6, tandis que les contours
phonologiques du lexique du creole haitien proviennent de
la langue lexificatrice, le frangais. Le crdole haitien, selon
ces linguistes, est une langue tout A fait nouvelle cr66e par
le m6canisme de la relexification. Pour les universalistes
comme Bickerton, les langues crdoles prennent naissance
dans des situations catastrophiques oi les enfants n'ont pas
aces aux donndes qui leur permettent d'acqudrir la langue
de leur environnement et sont forces de ce fait de recourir
au "bioprogramme" natural qui les pr6disposerait A acqudrir
des lanaissance unelanguenaturelle. Pour les superstratistes
comme Chaudenson, le processus de creolisation est de
nature fondamentalement sociolinguistique: les langues
crdoles, spdcialement ceux qui sont Abase lexicalefrangaise,
proviennent de "'autonomisation de vari6t6s
approximatives du frangais sous l'effet d'un changement
de langue-cible et de modes d'interaction, la communaut6
des-esclaves creoles 6tant devenue, pour les bossales, A la
fois le module et 1' agent de leur socialisation linguistique."

3 En linguistique, le terme "mnul", equivalent parfois du
terme videe" est employee pour designer ce qui n'a aucune
r6alisation phon6tique ou autre. Pour prendre un example
en creole haitien, la proposition relative :neg ou te W6 a
possede un pronom relatif "nul". C'est Chomsky qui a
introduit vers le debut des anndes 1980 1a distinction connue
sous le nom de "null-subject language" (langues A sujet nul),
appel6e aussi "pro-drop language" dans sa thdorie des
Principes et Parametres pour distinguer des langues dans
lesquelles les verbes doivent marcher de pair avec des sujets
qui sont facilement reconnus par rapport A d'autres langues
ou les verbes n'ont pas besoin de cette propri&t6.

Edouard Duval-Carrie

at The Private

Collections Wing of

ArtMedia Haiti
Dear Friend,
ArtMedia Haiti
http://www.artmediahaiti.com is honored to announce the
creation of the "Private Collections" wing.
We received a great number of very encouraging
responses since we launchedin June. This positive response
has been both critical and commercial and many of the paint-
ings from our extensive collection have been sold to col-
lectors the world over. They are, as CNN says, Haiti's best
ambassadors.
You can view some of the visitor feedback from
our launch at The Visitors Canvas': http://
www.artmediahaiti.com/cgi-local/igb/igb.cgi but the reac-
tions quoted below most certainly helped encourage our
efforts; over a year of research & development, design and
programming.
The artist chosen to inaugurate the "Private Col-
lections" wing is world famous Edouard Duval-Carrie. At
http://www.artminediahaiti.com/amh/ you will find over thirty
pages ot documentation on Edouard and his work. We in-
vite you to discover what makes him the most renowned of
the Contemporary Masters of Haitian Art. Edouard has hit
the big time, in a big way, the world over, with his unique
vision and portrayal of our artistic heritage and culture. And
he is a fine human being and gentleman to boot. Well worth
a look.
We hope you will stop by when you have a mo-
ment and review those pages dedicated to Edouard as well
as some of our over 800 pages of documentation and 600
images on Haitian Art and the Artists who have made it an
international phenomenon. ArtMedia Haiti has in four short
months become the definitive resource on Haitian Art on
the Internet. Take a few moments to see why.
We also encourage you to forward this e-mail to
family and friends so they may become familiar with
ArtMedia Haiti and to invite them to subscribe to the
ArtMedia Haiti News at: http://www.intermediahaiti.com/
subscribe-amh/ to stay up to date on the latest news from
ArtMedia Haiti.


I a I


I


I


-------


1~9sa~sas~a~



DB~:~~~~C~CO~~I~O~B.~~w>








Mercredi 7 Novembre 2001
14aIi en Marrhe Vol XV No. 40


MA
apres avoir p
historique d
reconquerir
candidate lib6


I UN COME BACK I


Page 15


Nicaragua: la presidence presqu'I portee
SNAGUA 4 Novembre J'aiun garage, il faut queje travaille,moi".
NAGUA, 4 Noembre Onze ans t Des milliers d'observateurs locaux et
erdu le pouvoir, Daniel Ortega, dirigeant U p o r D III.. l e strangers, don't I'ancien president am6ricain Jimmy
u movement sandiniste, va tenter de sorties des urnes Carter, out tW deploys a travers le pays, oA les passions

ral Enrique Bolanosia1occasion fdun Mats des probl6mes d'organisation ont perturb le politiques restent vives et oA l'issue du scrutiny s'annonce
-1'--*.- -- 'wrihn inr dans plusieurs bureau retardant de plusieurs heures serree.


scrutinm auquel 2,9 millions d electeurs e6taient appe6ies
dimanche a participer.


le scrutiny devant s'ouvrir normalement a 7h locales et cr6ant
d'6normes files d'attente. "Je suis Ia depuis 5h30", a grognd
Ivan Herrera, un 6lecteur de Managua alors qu'il 6tait d6jAi 9h.


Thmoignant du retour exceptionnel de Daniel
Ortega, 55 ans, sur le devant de la scene, les sondages le
(voir Ortega / 16)


Daniel urtega tenani son uneiien de vote,
il 6tait en bonne position dimanche aux
pr6sidentielles au Nicaragua
Outre le choix de leur president, qui peut ntre
61u des le premier tour avec 40% des suffrages, les
electeurs inscrits, ripartis dans 4.352 bureaux de vote,
6taient invites a renouveler les 90 sieges del'Assembl6e
national et a envoyer 20 1us au Parlement d'Am6rique -
centrale.
Le scrutiny s'est ouvert A 12h GMT pour se clore
a 23h GMT. Les autorit6s ont pr6cis6 que les premiers
rdsultats n' 6taient pas attendus avant t6t lundi matin, avec
la publication des premieres estimations et sondages


MiAM5OADE



REQUEST FOR PROPOSALS No. 317
COMPUTER AIDED DISPATCH
Miam-Dade County, Florida, is soliciting Proposals
from qualified vendors, to obtain a Computer Aided
Dispatch (CAD) system.
The selected proposer will integrate the software,
hardware, and network components necessary for a
Police and Fire/Rescue Computer Aided Dispatch
(CAD) System, as well as an Automatic Vehicle Loca-
tor (AVL) System. Both departments would like to
optionally procure the infrastructure for Mobile Com-
puting Units (MCU), not including MCU hardware,
mounts, and wireless modems. The Police Department
is also requesting a separate proposal for an optional
Police Records Management System (RMS) with
Field Reporting. Additionally the County desires ven-
dors to propose an optional solution for a "331" (non-
emergency) system that will be integrated into the
CAD system, as well as provide a solution to a Call
Management Center.
It is the County's desire to have a single proposer be
responsible for providing the System, including the
planning, design, integration, delivery, installation,
post installation, training, warranty, and maintenance
support of all components in the aforementioned tech-
nology. The system will serve the County's Police and
Fire/Rescue agencies, other local public safety depart-
ments, as well as other County agencies. The system
must also interface with local state, and national
systems.
This RFPis subject to the County's Cone of Silence
Ordinance No. 98-106 requiring communications
concerning the solicitation to be only in writing. The
contracting officer is George Solli, telephone (305
375-1513, fax (305) 376-1083, or e-mail:
yolp@co.miami-dade.fl..us.
A Pre-Proposal Conference is scheduled for Novem-
ber 28,2001 at 9:30 a.m. in Room 18-3 of the Stephen
P. Clark Center. Attendance is recommended, but not
mandatory. Deadline for submission of proposals is
Friday, March 15, 2002, at 2:00 pm (local time) at
Miami-Dade County, Clerk of the Board of County
Commissioners, Stephen P. Clark Center, 111 NW 161
Street, 171 Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-
1983.
The RFP document will be available starting Novem-
ber 5, 2001 at the Vendor information Center, 111
NW 11 Street, Lobby of Ground Floor, Miami, Fl
33128-1989 at a cost of $ 25.00 for each solicitation
package. An additional $5.00 fee is required to obtain
the solicitation package via the United States Postal
Service. For your convenience the County now ac-
cepts VISA and MasterCard. If requesting the solici-
tation package through the United States Postal Ser-
vice, provide the following information: RFP number
and title, name of prospective proposer and contact
person, complete mailing address, telephone number
and fax number, and include a $30.00 check or money
order made payable to: Miami-Dade Board of County
Commissioners. Call (305) 375-5773. The RFP may
also be downloadable from the County's Web site.


-m

MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
Department of Environmental Resources Management
Engineering Construction Management Services
PROJECT NO. EO1-DERM-05,E

The County Manager, Miami-Dade County, pursuant to Chapter 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, Section
2-10.4 of the Miami-Dade County Code as amended by Ordinance 01-105, announces that professional services
will be required from qualified firms to provide Engineering Construction Management Services on an as-needed
basis for the Department of Environmental Resources Management (DERM)/Division of Recovery and Mitigation
(DORM).

The scope of work includes but is not limited to Engineering Construction Management Services for the repair of
infrastructure damage as a result of severe flooding that occurred during Hurricane Irene in October 1999 and the
No-Name Storm in October 2000. The firms will also be responsible to implement hazard mitigation projects to
reduce flooding and related property damage in the future from the types of storms previously mentioned. The
Federal Emergency Management Agency (FEMA) and the State of Florida's Department of Community Affairs
(DCA) and Miami-Dade County Stormwater Utility have authorized funding for Miami-Dade County to address
these damages.

A minimum of twenty (20) Non-Exclusive Professional Services Agreements (Agreements) with a maximum com-
pensation of $2 million each will be awarded. The Agreements will remain in effect for two (2) years or until the
maximum compensation limits are reached, whichever occurs first. The selected Consultants'responsibilities in-
clude but are not limited to overseeing and coordinating the work of design consultants, surveyors and construction
contractors, and may include contract monitoring and record keeping, approving and recommending requisitions
for compensation and assuring compliance with all local, state and federal regulations on behalf of Miami-Dade
County.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS
Category 16.00 General Civil Engineering (Prime)
Category 17.00 Engineering Construction Management (Prime)
A copy or the Notice, CBE requirements and the Performance Data Sheets may be obtained at the Vendor Infor-
mation Center (VIC), which is located at 111 NW 1 Street, Lobby, Suite 112, Miami, Fl 33128. The phone
number for the VIC is (305) 375-5773 and the fax is (305) 372-6184.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS
13 Agreements No Measure
7 Agreements Set Aside; 100% CBE


Deadline for submission of proposals is November 16, 2001 at 12:00 Noon, LOCAL TIME, all sealed envelopes and
containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1"
Street, 17" Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED PRO-
POSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEAD-
LINE SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence Ordinance 98-106



MIAM

MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
Public Works Department
Engineering Construction Management Services
PROJECT NO. E01-PW-02,E

The County Manager, Miami Dade County, pursuant to Chapter 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, Section 2-10.4 of the
Miami-Dade County Code as amended by Ordinance 01-105, announces that professional services will be required from
qualified firms to provide Engineering Construction Management Services on an as-needed basis for the Public Works Depart-
ment (PW), for roadway, sidewalk, drainage, resurfacing and other miscellaneous projects. The scope of work includes but is
not limited to engineering construction management services for roadway, sidewalk, drainage and resurfacing projects.
It is anticipated that a minimum of eight (8) firms will be selected with maximum compensation of $1,000,000 for each firm. The
Professional Services Agreements for Engineering Construction Management Services will remain in effect for two (2) years or
until the maximum compensation limits are reached, whichever occurs first The Engineering Construction Manager's responsi-
bilities include but are not limited to overseeing, coordinating, and inspecting the work of design consultants, surveyors and
construction contractors, and may include contract monitoring and record keeping, approving and recommending requisitions for
compensation and assuring compliance with all local, state and federal regulations on behalf of Miami-Dade County.
TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS
Category 16.00 General Civil Engineering (Prime)
Category 17.00 Engineering Construction Management (Prime)
A copy of the Notice, CBE requirements and the Performance Data Sheets may be obtained at the Vendor Information Center
(VIC), which is located at 111 NW 1 Street, Lobby, Suite 112, Miami, F1 33128. The phone number for the VIC is(305) 375-
5773 and the fax is (305) 372-6184.
CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS
5 Agreements No Measure
3 Agreements Set Aside; 100% CBE
Deadline for submission of proposals is November 16, 2001 Noon, LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers
must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1' Street, 17"' Floor, suite
202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CON-
TAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHHALL NOT BE CONSIDERED.
This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence Ordinance 98-106


nauC iiueuvl Zv11U t






i, 4-


PRESS & TEMOIN I


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


Michel Peyrard: 25 jours a Jalalabad


pendant les raids americains


PESHAWAR (Pakistan), 3
Novembre Le journaliste fran9ais Michel
\ Peyrard, lib6r6 samedi par les talibans, a pu
1 donner un t6moignage exceptionnel sur la
situation A Jalalabad, la ville de 1'est de
S' ... 1I'Afghanistan oix il a 6t6 d6tenu pendant 25
Sjours alors que se succ6daient les raids
^-f aeriens ambricains.
Reporter du magazine frahnais
Paris Match, Michel Peyrard s'adressait aux
S* journalistes A Peshawar, dans le nord-ouest

Michel Peyrard parle samedi
aux journalistes apres sa liberation

Meeting Piblik pour deplase lajan deja apwouve sou fon
CDBG pou ane fiskal 2001-2002, e pou pran kbb CDBG
bay bganizasyon HOPE, Inc.




Miami City Commission ap bganize yon Rankont ak Piblik la pou diskite sou yon
k6b yo te aprouve deja ki drele Community Development Block Grant (CDBG) pou
Ane Fiskal 2001-2002, jan li spesifye pi ba a, epitou sou kbb City-a deside bay
bganizasyon HOPE Inc. nan kad 27 eme lane li.
Rankont sa a ap f6t:
Jedi 15 Novanm 2001 a 9:00 AM
City of Miami Commission Chamber
3500 Pan.American Drive
Miami, Florida 33133

Men sije ki pral diskite pandan meeting la:
1. Diskisyon ak rezolison pwopoze pou deplase $120.000 sot sou kob CDBG ki te
deja aprouve pou Black Archives History ak Research Foundation of South Florida
Inc. pou bidj6 Pwogram ane fiskal 2001-2001 et rep6te lajan sa a sot sou Kategori
Developman Ekonomik pou mete lan Kategori Presevasyon Historik pou
reyabilitasyon yon klinik radyoloji ki desevi kominote Overtown.

2. Diskisyon ak rezolisyon pwopoze pou bay $ 50.000 sou kbb 27 eme lane CDBG
sot sou kategori Administrasyon pou al sou Housing Opportunities Project for Excel-
lence HOPE) Inc. pou bay lojman bon kondisyon.
Nou ankouraje moun ki interest pou yo vi n assisted meeting sa a. Gen plas espesyal
pou moun Id andikape.

AD No. 09790

REQUEST FOR QUALIFICATIONS-RFQ NO. 47
DISBURSEMENT AGENT POOL Mi -

Miami-Dade County, hereinafter referred to as the 'County', as represented by Mi-
ami-Dade County's Department of Business Development ("DBD"), is seeking pro-
posals from interested parties to provide fund disbursement services to Community
Small Business Enterprise (CSBE) firms participating on County Construction
Projects. Selected Proposers will participate in the Disbursement Agent Pool The
Pool will consist of up to ten (10) members; however, shouldit be warranted, the
County, at its sole discretion, may increase the number of Pool members.
The contract term shall be a period of one (1) year with options to extend for three (3)
additional one (1) year periods, exercised at the sole option of the County. The esti-
mated yearly value of any award as a result of this solicitation is dependent on the
number and the value of construction projects awarded by the County with assigned
CSBE contract measures. The County makes no guarantee to the number of County.
projects that will require the utilization of Disbursement Agent services, nor the
amount to be paid to any selected Pool member. Selected Pool members will be as-
signed work on a rotational basis. There are no contract measures for this RFQ.

Proposers must meet minimum qualification requirements as follows:
Proposers must have a minimum of five (5) years experience in disbursement of
funds for public entitles or five (5) years of banking experience.
Proposers must have disbursed a minimum of $ 1 million annually over a period
of five (5) years.

Supporting documentation for these requirements must be provided in the pro-
posal. There are no exceptions allowed to these minimum requirements.

To Request a Copy of the RFQ Solicitation Package
The RFQ document will be available starting Monday, November 5, 2001. Co
pies of the solicitation package can be obtained through the Vendor Information
Center (VIC), Department of Procurement Management, 111 NW 1st Street, Suite
112, Miami, Fl 33128-1919 at a cost of $ 10.00 for each solicitation package and
an additional $ 5.00 fee for a request to receive the solicitation package through
the United States Postal Service. To request the solicitation package through the
United States Postal Service, mail your request with the following information:
the solicitation number and title, the name of Proposer's contact person, Proposer's
name, complete address to be mailed to, telephone number and fax number, along
with a $ 15.00 check or money order made payable to: Miami-Dade Board of
County Commissioners. Please contact the VIC at (305) 375-5773 should you require
additional information.
Pre-Proposal Conference
A Pre-Proposal Conference is scheduled for November 13, 2001 @ 10:00 AM (local
time), at the Lawson E. Thomas Courthouse Center, 175 NW 1t Avenue, 281 Floor,
Main Conference Room, Miami, Fl. Attendance is recommended, but not manda-
tory. The contracting officer for this RFQ is Yanette Bravo.
Deadline for submittal
Deadline for submission of proposals is Friday, November 16, 2001 at 2:00 PM
(local time), at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commis-
sioners, 111 NW 1st Street, 17t'h Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983.
This RFQ is subject to the County's Cone of Silence Ordinance 98 106.


du Pakistan, quelques heures apres avoir Wte
reconduit A la frontikre par les talibans et
remis A 1'ambassadeur de France A
Islamabad, Yannick G6rard.
II a en particulier rapport que les
talibans procddaient A de nombreuses
arrestations d'Afghans leur paraissant
susceptibles de les lecher.
Michel Peyrard a 6t6 d6tenu avec
deuxjournalistes pakistanais, Irfan Qureshi


et Mukkaram Khan, qui pourraient Wtre
lib6r6s dimanche, et avec un journalist
japonais, Daigen Yanagida, qui pourrait
I'8tre dans la semaine, selon lui.
Le reporter franyais se trouvait
avec eux dans un centre de detention des
services de renseignements talibans. Selon
ses informations, il existerait six de ces cen-
tres A Jalalabad.
(voir Presse /17)


Nicaragua:. la presidency a

portee pour Daniel Ortega


(suite de la page 15)
donnaient en effet au coude A coude avec
Enrique Bolanos, 73 ans, du Parti lihb6ral
constitutionnaliste (PLC, au pouvoir), fig-
ure de l'anti-sandimnisme.
L'ancien chef sandiniste, qui reste
socialist mais a abandonn6 l'iddologie
marxiste et a reconnu les exces du regime
r6volutionnaire, a postul6 deux fois en vain
A la magistrature supreme depuis 1990 et la
convocation d'l61ections d6mocratiques qu'il
pensait A l'6poque reporter haut la main.
Cette fois, dans la foulde des
succ6s de son parti aux l6gislatives, le
candidate du Front sandiniste de liberation
national (FSLN) a toutes ses chances face
h un rival soutenu par l'Eglise et Washing-
ton mais embarrass par le bilan dupr6sident
Arnoldo Aleman. Beaucoup de
Nicaraguayens estiment en effet qu'on vivait
mieux sous l'&re sandiniste (1979-1990) oil
il y avait du travail et de quoi se nourrir.
Arguant d'un risque de violence
sandiniste, le president sortant Arnoldo
Aleman a prdvenu qu'il "n'h6sitera pas" A
d6cr6ter I'6tat d'urgence si des troubles
venaient perturber le d6roulement de
I'dlection.
Daniel Ortega a promise que les
sandinistes respecteraient les r6sultats,
sugg6rant que le chef de 1'Etat tentait de
paver la voie a une annulation du scrutiny si
les r6sultats se r6v6laient d6favorables A son
part.
Quant A Jimmy Carter, il a jug6
unacceptablee", lors d'une conference de
press, d'aller jusqu'a d6cr6ter un 6tat
d'urgence si les r6sultats des elections
6taient simplement serr6s. L'ancien
president des Etats-Unis, qui a d6ja fait
parties des observateurs des elections de 1990
et 1996 au Nicaragua, a cependant pr6dit
que "cela sera une election equitable".
Lors de leurs campagnes
6lectorales respective, les deux candidates
ont multipli6 les promesses. Enrique
Bolanos a promise depoursuivrelapolitique
lib6rale du president sortant et de letter
centre la corruption, mais sa reputation est
ternie par des rumeurs d'affaires douteuses
et par son aveuglement volontaire face A la
corruption du regime mEme.
Daniel Ortega et Enrique Bolanos
se sont aussi engages h r6viser les
amendments constitutionnels plagant la
Cour supreme, le conseil electoral et
d'autres organismes publics dans les mains


de certain parties.
L'ancien dirigeant sandiniste a
6galement promise de respecter la propridt6
priv6e, la libert6 d'expression, annonqant
que la vice-prdsidence, le ministere des
Affaires 6trangeres et le ministere de la Jus-
tice reviendraient A des personnalitds
emprisonn6es par les sandinistes dans les
annees 1980.

Ancien terrain d'affrontement
de la guerre froide
Mais nombreux sont ceux qui
assurent vouloir avant tout quel'l61ection se
d6roule dans le calme.
"Nous sommes convaincus qu'il
n'y aura pas de violence", a d6clard Ortega,
tout sourire, avant de d6poser son bulletin
dans l'urne. II a ajout6 espdrer que ce vote
favoriserait la reconciliation entire les
adversaires d'hier.
Peu apres son arrive au pouvoir
en 1979, Ortega s'6tait alli6, A la tete d'un
gouvernement socialist, avec Cuba et
1'Union sovi6tique. Le Nicaragua s'etait
ainsi rapidement transform en un champ
d'affrontement de la guerre froide.
Le president americain de
l'6poque, Ronald Reagan, avait impose un
embargo 6conomique sur ce pays
d'Am6rique central, allant meme jusqu'i
finance et armer les contras, rebelles anti-
sandinistes, dans une guerre qui aurait tu6
quelque 30.000 personnel. Le conflict et la
politique men6e par les sandinistes avaient
ravag6 l'6conomie du Nicaragua.
Ndanmoins, et en d6pit de ses
d6faites de 1990 et 1996, Ortega pourrait
revenir au pouvoir grace A un vote
protestataire. La pauvret6, qui touche plus
de 70% de la population, une corruption
rdpandue au sein du gouvernement du
president sortant Arnoldo Aleman, et une
crise agricole qui a provoqu6 la fermeture
de nombreuses exploitations de caf6
pourraient 6tre les facteurs du vote
sandiniste.
Le d6partement d'Etat am6ricain
et l'ambassadeur des Etats-Unis au Nicara-
gua ont mis en garde centre une election
d'Ortega, consid6rant que les sandinistes
demeurent lids A des groups terrorists.
Les 6lecteurs sont aussi appel6s A
renouveler l'Assembl6e national et A l61ire
les repr6sentants au parlement d'Am6rique
central. (Reuters)


MIAMIIDADE


Redland Area Municipal Advisory
Committee (RAMAC)
Meeting Notice
The RAMAC, a committee created by the Miami-Dade County Board of County
Commissioners, has been studying the possibility of incorporating the Redland area
into a separate municipality. The study area is defined by the following boundaries:
On the North: 16811 Street
On he South: 360" Street
On the East: The Urban Development Boundary (with 1341 Avenue as its most east-
erly point)
On the west: C111 canal ad the L31N levee

The MAC has scheduled a meeting for November 9,2001, at the Fruit and Spice
Park, 24801 SW. 187 Avenue. The meeting is scheduled to begin at 3:00 PM.
Multiple members of individual community councils may be present. All of these
sessions are free and open to the public.
For sign language interpreter services and for materials in accessible format, call
305-375-2842 five days in advance of the meting you plan to attend.


Page 16


I - -






Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marchp Vl. XV No 40


I INTERNATIONAL I


Oussama ben Laden n'hesiterait pas a faire
VIENNE, 2 Novembre nucl6aires, ciblespotentielles, sont
Oussama ben Laden n'h6siterait pas a Sau r 11un1 boi m e atomu en activity" dans la zone.
faire sauter une bombe atomique, ont unI lol UA .. mb..S ato iq e Qualifiant


averti vendredi des experts qui cherchent des parades aux
risques de terrorism nucl6aire apres les attentats du 11
septembre.


Oussama ben Laden


"Nous avons des indications selon lequelles que
le r6seau Al-Qaida (de ben Laden) a cherch6 A mettre la
main sur des mat6riaux nucl6aires en Union sovi6tique pour
les recycler dans une bombe", a affirm
George Bunn, de 1'universit6 Stanford
(Etats-Unis) a 1'ouverture a Vienne d'une
reunion de 1'Agence Internationale de
I'Energie Atomique (AIEA) sur "Le
nucl6aire et le terrorisme.
"Ce r6seau est le plus susceptible
de se turner vers le terrorism
radiologique ou nucl6aire, car Oussama
ben Laden est inventif et cherche
constanmment A franchir des paliers dans
la terreur", a ajout6 Jerrold Post, un ex-
S pert de l'universit6 George Washington
(Etats-Unis).
Pour l'expert britannique Gavin
Cameron, de 1'universit6 Salford (Grande-
Bretagne), le quatrieme avion de ligne
d6tourn6 le 11 septembre, et qui s'est
abattu en Pennsylvanie, devait 6tre dirig6
sur une installation nucl6aire,
probablement sur la central de Three Mile
Island.
M!r JU .. L'expert fonde ses soupgons sur
^ le fait que, avant de s'abattre en rase
champagne, l'avion 6tait descendu h une
altitude indiquant que Washington n'6tait
pas sa cible.
"Nous pensions que sa cible 6tait
etait dans la zone (oil il s'est abattu) plut6t que Washing-
ton", a d6clar6 M. Cameron, notant que "plusieurs r6acteurs


Michel Peyrard: 25

jours en detention

pendant les raids

americains
(Presse ... suite de la page 16)
"Ce sont des centres de detention pour les d6tenus
politiques, ils 6taient particulierement nombreux ces
derniers jours, visiblement il y a des rafles qui sont
organis6es", a-t-il d6clar6.
De plus, "la prison principal de Jalabadad est
pleine, je crois qu'il y a 400 prisonniers, alors qu'il y en
avait 150 le 11 septembre", jour des attentats aux Etats-
Unis.
Michel Peyrard n'6tait pas en isolement et a ainsi
pu obtenir des informations de certain cod6tenus. "Je me
trouvais avec les autres d6tenus politiques et j'ai pu
travailler, faire quelques interviews de detenus", a-t-il dit.
"Ce sont des gens qui ont ralli6 les talibans apres
leur arrive au pouvoir en 1996 "et qui sont aujourd'hui
soupqonnds de comploter", a-t-il expliqud.
It s'agit en particulier d'hommes du Hezb-i-Islami
de Gulbuddin Hekmatyar. "Les principaux commandants
sont syst6matiquement rafl6s et emprisonn6s dans l'attente
d'un interrogatoire", a dit Michel Peyrard.
En faith, "tout ce qui est susceptible de proposer
une alternative a 6t6 rafl6 et se trouve aujourd'hui en prison",
a-t-il ajout6.
Michel Peyrard a Wtd arrWt le 9 octobre pres de
Jalalabad, deux jours apres le debut des frappes amdricaines,
apres 8tre entr6 ill6galement en Afghanistan depuis le Pa-
kistan avec les deux journalists pakistanais.
"Le premier jour a Wtd relativement difficile, avec
untraitementplutbtmuscle", a-t-il dit. Lors del'arrestation,
l'un des deux Pakistanais a Wte "bouscul6, frapp6". Puis
certain talibans ont fait defiler les trois hommes dans le
bazar de Jalalabad.
La, des activists arabes venus combattre en Af-
ghanistan 6taient "particulierement 6nerv6s", il y a eu
"quelques jets de pierre, des coups de crosse", "mais les
talibans sont intervenus", et 'la majority de la population
n'apas r6agi", a-t-il d6clar6.
Par la suite, les conditions de captivity "ont 6t6je
ne dirai pas confortables, mais tout A fait g6rables", a-t-il
dit.
Par ailleurs, Michel Peyrard a d6clar6 que les
talibans ne semblaient pas impressionnds par les
bombardements sur la region de Jalalabad.
'Les premiers jours, ils 6taient tres inquiets ", mais
maintenant "les talibans sont extremement sereins", "ils
s'attendaient A un deluge" de bombes, mais "ils se sont
aperus que dans le cas de Jalalabad, en tout cas, c'est
extremement limits".
Michel Peyrard a declare qu'il allait "bien" et qu'il
comptait rester quelque temps au Pakistan. II a remercid6
ceux qui ont contribu6 A sa liberation, les autorit6s frangaises
et I'ambassadeur du regime des talibans au Pakistan, Abdul
Salam Zaeef. (AFP)


Ben Laden ne parole pas au nom

des Arabes, estime la Ligue arabe


DAMAS, 4 Novembre Oussama ben Laden a
declare la guerre au monde entier et il ne repr6sente ni les
Arabes niles musulmans, estimentles dirigeants delaLigue
arabe qui 6taient r6unis dimanche A Damas.
"Je pense qu'il y a une guerre entire lui et le
monde", a d6clar6 le chef de la diplomatic 6gyptienne
Ahmed Maher avant l'ouverture d'un sommet des ministres
des Affaires 6trangeres de la Ligue arabe consacr6 a la ques-
tion palestinienne. Le secr6taire gdn6ral de cette
organisation, 1'EgyptienAmr Moussa, a enfonc6 le clou en
soulignant que le milliardaire d'origine saoudienne,
soupconn6 d'etrel'inspirateur des attentats duI 11 septembre,
" ne parlait pas pour les Arabes et les musulmans."
Ben Laden et son organisation al-KaYda ont appel6
les musulmans du monde entier a s'enrbler dans le cadre
d'une guerre sainte contre les Etats-Unis A la suite de la
champagne a6rienne lance par Washington depuis le 7
octobre en Afghanistan.
Les declarations de MM. Moussa et Maher suivent
le dernier message tdl6vis6 diffuse samedi d'Oussama ben
lIaden dans lequel celui-ci denonce les Nations unies et cri-
tique les dirigeants arabes, les qualifiant carr6ment
"d'infidales" en raison de la confiance qu'ils placent dans
l'organisation des Nations unies.
La declaration de Ben Laden, sa cinquieme en date
depuis le 7 octobre, semble constituer une mise en garde
aux chefs d'Etat arabes qui misent sur les efforts de la
communaut6 international afin de trouver une solution au
conflict isra6lo-palestinien.


Par ailleurs, Amr Moussa a r6itr6 opposition de
la Ligue arabe l'l61argissement 6ventuel de la champagne
militaire amdricaine a un pays arabe dans la guerre contre
le terrorism. Certains responsables am6ricains
souhaiteraient que les Etats-Unis profitent de la situation
actuelle pour tenter de se d6barrasser du president irakien
Saddam Hussein. "Toute attaque contre un pays arabe
signifie que alliance international (contre le terrorism)
se brisera", a observe M. Moussa lors de la conference de
press finale qui cl6turait cette reunion de deux jours A
Damas.
Les ministres des Affaires 6trangeres de neuf pays
6taient r6unis en Syrie aux c6t6s d'une d6l6gation de
l'Autorit6 palestinienne.
La Syrie en a profit pour assimiler encore une .
fois les initiatives isradliennes dans les territoires
palestiniennes A du terrorism: "II est absolument
unacceptable (que) quiconque protege le terrorism isra6lien
accuse les autres de terrorisme, a d6clar6 le chef de la
diplomatic syrienne Farouk al-Chareh dans une allusion
limpide aux Etats-Unis. "Il est tres dur pour tout pays dans
le monde de voir ce qu'Israel fait et de laisser accuser ces
Palestiniens et ces Libanais qui d6fendent leur terre sous
occupation isradlienne d'etre des terroristse, a-t-il ajout6.
La reunion s'est achev6e par un engagement en
faveur d'une aide financidre plus important pour les
Palestiniens A partir de 2002. Amr Moussa n'a pas donn6
d'indication quant au montant de cette aide. (AP)


En bref...
(suite de la page 2)
Dans le cadre des activities devant marquer les 200 ans de l'action politique et de la mort de Toussaint Louverture, le
comit6 de commemoration du bicentenaire Toussaint Louverture organise, du Mardi 6 au Vendredi 9 novembre 2001 &
Port-au-Prince, un s6minaire international autour du theme << Femmes et esclavage dans les Am6riques du 16, aul9'
siecle >. Parmi les sous-themes qui.seront traits, on 6voquera << Femmes et Famille dans la soci6t6 esclavagiste de St.
Domingue >, sujet qui sera d6velopp6 par Vertus Saint Louis de l'Ecole Normale Sup6rieure d'Halti. << Le r6le de la
femme esclave dans l'dconomie cubaine sera abord6 par Digna Castenada, de Cuba, alors que << Femmes et esclavage
dans la Caraibe Anglophone sera pr6sent6 par Barbara Bush d'Angleterre. Evelyne Trouillot, de l'Universit6 Caraibe
(Haiti), Sabine Manigat (Haiti), Arlette Gothier (France), Joceyline Jacquot (Martinique) sont au nombre des personnel
qui auront A intervenir au course de ce s6minaire.
La c6r6monie d'inauguration aura lieu le mardi 6 novembre, de 17 a 19 heures pm au Mus6e d'Art Haitien du collkgSt.
Pierre avec le vernissage de l'exposition << Pages d'histoire . Les interventions ainsi que les d6bats se front A la salle
Th6rese de l'hbtel le Plaza au Champ de Mars. (HPN)
L'actualite dans les villes de province (HPN)
Les Cayes L'un des dirigeants de la Convergence D6mocratique dans la commune des Coteaux, Maurice Beauvil, rend
la Fanmi Lavalas responsible de l'enlisement de la crise politique. 1 a faith savoir que son regroupement a d6jA consent
pas mal de sacrifices pour sortir le pays de l'impasse. U se declare en faveur de tout movement visant A renverser le
regime actuel. M. Beauvil est pret A mobiliser ses troupes dans le Sud du pays en vue de chasser les lavalassiens du
pouvoir. Le D6put6 de la circonscription Coteaux/Roche-k-Bateau, B6ronard Dorismond, declare qu'il n'y a pas de crise
dans le pays. I1 consider les parties de l'opposition come des anciens dissidents de Lavalas. D'apres le parlementaire,
ces formations politiques ont dtd rejet6es par le people. C'est pour cette raison qu'elles se tiennent contre le pouvoir
(voir En bref... / 18)


Page 17


ridl iL Ut Ival tuc; Ul.Z% IN "


i


"d'improbable" la fabrication d'une bombe nucl6aire par
des terrorists, le directeur de l'AIEA, Mohamed ElBaradei,
a ajout6 que "rien n'6tait exclu (...), pas m8me le scenario
apocalyptique" d'une attaque contre une installation
nucl6aire. "Nous devons 6tre prets. I1 ne s'agit pas de faire
du catastrophisme mais de prendre des measures
pr6ventives", a-t-il ajout6.
Mardi, la direction de l'Aviation civil amdricaine
(FAA) a interdit le survol de 86 sites nucl6aires sensibles
aux Etats-Unis.
Les experts ont par ailleurs mis en garde contre la
fabrication par des terrorists d'une bombe "sale" A partir
de matdriaux radioactifs A usage civils voles et combines
avec des explosifs conventionnels. Les radiations 6mises
par cette bombe radiologique pourraient container toute
la zone de l'explosion et, dans le cas d'une ville, la rendre
inhabitable jusqu'A sa decontamination.
Le 21 septembre, dix jours apres les attentats,
1'AIEA avait mis en garde contre 1'utilisation de materiaux
nucl6aires par des terrorists qui pourraient chercher A
container des villes entieres.
La conference g6ndrale de 1'AIEA, agence
d6pendant des Nations Unies et regroupant 132 pays, avait
d6jiA mis en garde contre les risques d'utilisation de
mat6riaux nucl6aires par des terrorists et sur la n6cessit6
de prot6ger les installations nucl6aires.
"Les risques du terrorism nucl6aire ont etW
propuls6s au premier plan" apres les attentats du 11
septembre, a estim6 M.ElBaradei en demandant une aug-
mentation de 55 millions d'euros (50 millions de dollars),
soit de 15%, duprochain budget del 'agence, qui est charge
de surveiller les installations nucl6aires dans le monde.
(AFP)








I Les Jeux I


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


J E U N ER






FUITES


Solutions de la semaine passe:

E T P Y G E)W J (N E M E Y
XI I JRNN AR I R Y S)
E L\NDF(E I U P Z F
Q Z N AU (A I RE I N)
B T AI Z OW B U X CN G I N
N' ATS I NAHG F AOEL
A I S I L S\ASU) Y B D AA
D E I P 0 I H T E L N N R A B
UTKSEN IPPIL I HP
OX ISYALA MBH XTV
B (N A T S I K\PCU
U Q Z \\A Z E (E I U U T)
N Y Y G HS E D A L G N B)
E M AX FD A G QW KR UU


Allez de JEUNER a FUITES, en utilisant
des mots du vocabulaire Frangais, et ne
changeant qu'une lettre par ligne.


Mots Croises


HORIZONTAL:
1. Du Sahara Occidental -
2. Arbres tropicaux -
3. Nova Scotia 4. Charge -
5. Tissu 6. Exclamation -
7. Mollusques marines -
8. Souplesse.
VERTICAL:
1. Officer de la cour de
France 2. Systeme antiblocage
de roues ddesse grecque -
3. Exclamation Article Argent 4. Radon Copie -
5. Possede Etain Metal 6. Folliculine -
7. Ancienne ville d'lraq Conjonction -
8. Courbe de niveau.


Solutions de la
semaine passee:
HAiTi


( SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Frangais

EW

ZAN

SW
I I I H i l l
Solutions de la semaine passe:
C I T H A R E


SI


GRILLE DES PROGRAMMES


10.3


F4~IM


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
tel: 221-8567 / 221-8568/ Fax 221-0204
email: enmarche@haitiworld.com
URL; www.haitienmarche.com


5h00 6h30

6h30-7h00


7h00- 9h00









lOhOO-Midi


12h00-12hl5


12hl5 2h00


2h00- 3h00

3h00-5h00



5h00

5h30-7h00

7h00-8h30

8h30-9h00


lOhOO






9h00 et ...


Bon Reveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal crdole avec Yves Paul Leandre

M6lodie Matin avec Marcus
Informations, Interviews, Analyses
7hl5 : Au quotidien avec Elsie
7h24: La chronique Economique avec
Roosevelt Jn Francois
7h35: L' Actualit6 en Bref avec Yves Paul Leandre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55 :1' Editorial
Le disque de l'auditeur
avec Jacques Lacour
Le Midi
Un r6sume des informations avec Nati Pioly
Lady blues (elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

C'est si bon en chansons
Emission de chansons franyaises
Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Nouvelles 5 Heures avec Villette Hertelou

Les Top Ten

Amor y Sabor con Lutchano

Soir Informations


Notre Grand concert
L Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir "Sous le Kiosque a Musique"
Jazz at Ten (mardi, jeudi et dimanche)

Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)
Cavaliers prenez vos dames! Chaque
Samedi Tous les airs populaires d'aujourd'hui et d'hier


En Bref
(suite de la page 17)


0..


instaur6 par la population, a-t-il affirm. M. Dorismond pr&che 1'union entire tous les
haitiens.

Ouest
La Gonive La coordination locale de Lafanmi Lavalas, dirig6e par Zacharie Junior
Marcelin, reclame le lancement official du programme d' alphabetisation sur l'le. Elle
invite la Secr6tairerie d' Etat A 1'Alphab6tisation A prendre toutes les dispositions pour
former des moniteurs et pour envoyer les materiels didactiques necessaires, indispens-
ables au bon d6roulement et A lapleine r6ussite de ce programme. Le cimeti&re d' Anse-
A-Galets est dans un 6tat d'insalubrit6 complete et de d61abrement. Cette situation, pour
le moiris preoccupante, d6range les residents de la zone. Ces derniers ont relat6 les
mauvaises consequences que cct 6tat malsain pourrait bien avoir sutir leur sant6. Us
rclamchunent 1' intervention rapide de la Municipalit6

Arcahaie La production de la banane a connu un net ralentissement dans la plaine
de 1'Arcahaie, r6put6e autrefois pour sa grande capacity A fournir de la banane. L'une
des causes de cette baisse, selon les cultivateurs, est l'arrivee massive de la banane
dominicaine sur le marched haftien. Cette situation est due, 6galement, A la mauvaise
distribution de 1'eau pour I'rarrosage des plantules. Dans cette affaire, les agriculteurs
ont montr6 du doigt le dirigeant de 1' Association des Irriguants de la Plaine de l' Arcahaie,
M. Benseau Bien-Aim6, qui, d'apres eux, gere mal son eau.

Centre
Mirebalais Le D6put6 de la troisirme circonscription de Savanette, Clotaire
Toussaint, a indiqu6 que le Ministere de 1'Education Nationale effectuerait bient6t le
paiement des professeurs du programme de la scolarisation universelle. Ainsi, il conseille
aux enseignants de regagner les classes pour continue la formation des enfants.
Rappelons que les formateurs avaient observe un arrnt de travail pour exiger le r6glement
de plusieurs mois d' arrir6s de salaire.

Nord-Ouest

Port-de-Paix Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la region ont
complktement inond6 la ville. Las routes sont couples, la circulation est paralys6e et
les 6coles ont ferm6 leurs portes. Le traffic entire cette ville et la capital est au point
mort et la communication t6l6phonique interrompue. La riviere Chansolme, situde A
cinq kilometres de la ville, a ravag6 des plantations et envahi des maisons. Les habi-
tants lancent un appel pressant aux autorit6s pour qu'elles interviennent en leur faveur.

Nord

Cap-HaYtien Organisation ce jeudi d'une journey de march et de priere pour
implorer la misericorde divine pour la d6livrance d' Haiti. A la base de cette initiative,
on trouve un group de chr6tiens de la ville qui se dit conscient des miseres de la
population. Le comity d'6vang6lisation, qui est responsible de cette activity, demand
aux protagonistes de retourner A la table des ndgociations pour trouver une issue rapide
A la cruise.
Voici la liste des dix nouveaux Ambassadeurs qui doivent
representer la Republique d'Haiti dans les missions
diplomatiques et Institutions


Internationales.

1- Mexique Idalbert PIERRE

2- Espagne Antonio
Rodrigue

3- Jamaique Augustin Jean
Gabriel

4- Canada Renaud Bernardin


5- Chili Guy Lamothe

6- OEA Raymond Valcin

7- ONU Jean C. Alexandre

8- OMC Clrism6 Reynald

9- Bahamas Harold Joseph

10- Cuba Adrien Constant


Page 18


Afghanistan
Algerie
Arabie Saoudite
Bangladesh
Chine
Egypte
Ethiopie
Inde
Indonesie
Iran
Iraq
Malaysie
Maroc
Nigeria
Pakistan
Philippines
Russie
Somalie
Soudan
Syrie
Tanzaniea
Turquie
USA
Uzbekistan
Yemen


I


I -Im


L, IM MON TTTN BERMA


r


JVf4:'- t aid








Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


I ti gout pa ti gout ak Jan Mapou


YOUN SWARE LITERE AK
EKRIVEN CHARLOTTE
BARLATIER CADET
NAN SANT KILTIREL MAPOU
DIMANCH 11 NOVANM 5-7PM


r -. *


Sant Kiltirdl Mapou ki anndan Libreri
Mapou nan 5919 NE 2nd Ave, nan Miyami ap
gen gwo on6 pou resevwa youn ekriven
estraw6din6 nan literati Ayisyen-an. Se Madam
Charlotte Barlatier Cadet ki sou 36m liv Ii.
"Grisaille", "R6cits des temps longtemps",
"dans les profondeurs de la mer". L6 nou
konnen pwodiksyon liter6 medam yo tr6 chich
nan literati ayisyen-an, nou bat bravo pou Char-
lotte.
Charlotte ap soti P6toprens pou l'vin
fe lakonesans ak piblik Mayami-an. Youn sware
san parby. Youn envite deklas. Mounn Sen Lui
Din6 Charlotte resevwa sa yo rele < sp6ciale>> nan men jiri Pri Liter6 Henry
Deschamps pou rek y pow6m "Grisaille".
Charlotte te konn pibliye young ranch istwa vil
"P6toprens nan tan lontan" de 1991 rive nan
lane 1996 nan journal <>.
Tranch istwa sa yo te konn dijere lapenn ak
nostaIji kay tout mounn ki t'ap viv ak zbgr6
P6toprens nan k6 yo. Pa rate okazyon sa-a
pou n'vin tande epi dyaloge ak Charlotte
Barlatier Cadet, dimanch 11 Novanm 5-7pm
nan Libreri Mapou, 5919 NE 2nd Av.
Ap gen young espozizyon bkl foto sou P6toprens
nan tan lontan pou salwe Prezans Charlotte
nan Miyami.
Antre Gratis. Tel.: 305-757-9922

LA FOI UNE LOI DE L'ESPRIT
Pwofese Fresnel Joseph Justafort
Youn chita-koze rate. Youn randevou
espirity6l ak met Joseph Justafort ranvwaye.
Rezon: Manmz6l MICHELLE, youn sikl6n ki
mete tan-an demwazel depi dimanch maten rive
jouk dimanch swa. Malgre sa, youn dizen
mounn te soti anba lapli-a vin rankontre
pwofes6 Justafort. Konferans lan ranvwaye.
Anpil mounn te gentan achte liv "LA FOI"-a
ki youn liv ki penmet ou rantre anndan
konsyans-ou, devlope lespri-w, mete-w an
kontak ak gwo panse pozitif.. Youn liv nan oun
prezantasyon wololoy ki lage agogo tout sekr6
lavi-a si nou sevi ak LA FOI. Li montre kijan
pou marye ansanm paw6l, panse ak aksyon pou
nou kab kontwole e realize tout bon objektif
nan lavi-a.
Pwofese Justafort te ranvwaye etid la
akoz lapli-a. Siveye anons nou. N'a f6 nou
konnen kijou n'ap reprann prezantasyon-an.
N'ap jwenn liv LA FOI nan Libreri Mapou
5919 NE 2nd Ave. Miami

EPOK KREMAS LA RIVE,
PA GEN DE: KREMAS MAPOU


MIAMI BOOK FAIR
INTERNATIONAL
16-17-18 Novanm anba lavil Miyami, la konesans
pral layite kb-1. Se youn evennman ki rale chak ane
plis pase 100.000 mounn. Ane sa-a ank6, Libreri
Mapou ak Konsila Ayiti nan Miyami-an pral
reprezante peyi-a. Koukouy yo pral danse pou peyi
nou Samdi 17, a 3-6 tapan!

BRAVO

RASIN-2001


Depi tanbou frape Ayisyen pa chita nan
kay. Depi se mizik rasin; pit kou mawo zannana
kou pengwen pran lari, kasket nan tet, drapo
nan ren, y'ap degrengole desann Biskayne
Boulva... Se te Samdi 3 Novanm. Day6 se chak
mwa Novanm nan epk <> tanbou
Rasin yo wouie pou reie zanset LarrflK yo.
Ane sa-a toujou nan Bay Front Park
malgre demwazel Michelle t'a monte konplo
nan lanati pou kontrarye lakontantman piblik
la, M&t Granbwa te fe tout pyebwa kalma, Met
Agwe te mare van n6de, Met dlo te mare lapli
pou chen pa t'bwe dlo nan nen. Twa Met kanpe
anbandezon pou louvri barye Rasin-2001. Atis
Lasiren Dyaman Ingrid Hera souke tyatya,
voye lavwa monte pou papa Legba voyeje sou
zanfan yo.. Youn vwa swa-aa... Youn vwa ki
monte woooo, ki koule luil nan z6rey pech6
late yo... Malerezman vwa te kache nan govi.
Li te kache nan bwa... Li t'ap filtre glise, pou
made Legba louvri barye.... Si vwa sa-a te
abiye an Ezili Freda epi part pou salouwe
zanfan yo... Se pa de dlo yo tajete pou li... Si
byen dilere!
AYABONMBE te mennen SEVERIN,
oun chante dan sajes kouzen Kiki Wainwright...
Sanba-a gen gratezon... Sanba-a kontan w6
Ayabonmbe(Ii kreye epi li kite) f6 lone
lasosyete. Kiki pa te ka kenbe. Nan dezyem
mitan.. li monte sou pody6m nan pou 1'te ka
retire lanpa nan lanng, gagari Severin ak lbt
sanba yo.
E Tokay!. Ayayay, medam ak mesye yo
danse jouk yo sou. Ala youn bon kadans papa!
Ala mizik cho manman!. Nan pwen pa lage de
yayad Timounn kou granmounn ap siye siye
ti bobin-kare.
Sosyete Koukouy rantre tout wouj,
labany6 devan, salitasyon kat fasad pou lwa
Ibo yo, lwa Ginen yo ki se pwotekt6 tout bon
Ayisyen. Ay fout medam yo simaye pa Ibo
pandan koral la sou direksyon Palman6 ap
chante IBO. Dans solid. Dans lage. Dans
revolisyon. Lamour Derance nan lage
Lendepandans te ekzije se solda IBO esklav
ki te soti nan tribi IBO an Afrik ki pou b6 kote-


VANDREDI LITERE NAN
MIYAMI AK

DOKTE MORTEL

<>

Dr. Mortel pa kache-1. Li di-1 byen f6
pou lemon antye tande-1. Li pran pbtvwa, li
pran twonp&t, li kbnen lanbi nan kat pwen
kadino li bat lestonmak li twa fwa li di << I
AM FROM HAITI>>, Mwen se youn ayisyen
natif-natal. Esperyans dokte Mortel s'oun istwa
ki bay latrist6 melanje ak lakontantman.
Latristres pou w6 kijan li ak fanmi li pitit
zantray late Dayiti konnen tout kalite trbilasyon
youn kretyen vivan ka sipbte.. lakontantman
pou wejan deteminasyon ak volonte ka change'
lavi youn mounn nan pwen li tounen youn
anbasad6 kab ede lot mounn ki nan menm
kondisyon-an. ...<<.Se noumenm vre 16zbm ki
bay lavi-a koul6>>. Se desizyon-n... se
devouman-n ki pou penmet nou lite.
Dokt Mortel goumen. Li soti ak oun
diplom medsin laviktwa. Jounenjodi-a li santi
li ozanj pou l'di tout mounn alawonnbad6:
<< I am From Haiti>>.
Dr. Mortel ap nan Libreri Mapou
Vandredi sa-a, wi vandredi swa 9 Novanm 6-6
pou 8-6 pou youn sware refleksyon. Li pral
pataje ak nou istwa vi li....
N'ap sevi youn ti rafrechisman. Antre lib.
Sant Kiltirel Mapou/ Libreri Mapou
5919 NE 2nd Avenue Miami, Fl. 33137

1 nan batay kont esplwat6 yo...
Tanbou Combo te mete gete, mete 16d nan
cezoo at puis... cezod miziKal.. labou!youn
envite ki fe lone lamerye. Medam yo kwochte, y'a
kadanse konpa... youn ti piman salezon pou
desounen Rasin ki t'ap bouyi son sen nan. Koukouy
yo tounen.. R6l. Bravo. Toutje brake. Silans konple.
Piblik la santi gen youn levennman youn tranch
istwaki pral monte sou sen nan. Youn Oungan
part, balen nan men gnch, ason-1 nan men dwat...
1'ap fe pasaj pou 4 Hougenikon k'ap pote youn
manman tanbou... premye tanbou nan youn peyi,
men wot6, men gwos6... 6 pye konsa. Yo rele-1
As6to. Premye tanbou nan youn peyi. Se chef tout
ti tanbou yo. Li rantre anba ton6l la ak resp6. Byen
abiye ak saten blan, mouchwa tout koul6 ap pann
chak kote.
Tanbou Asoto se tanbou tout lwa Nan pwen
Iwa ki met tet li. Li se zanmi Ogoun yo, Dambala, Legba,
Tijan, Gede yo, Met Simity6... kit se te Iwa kongo,
bounmba, nago...ti lwa tankou gwo lwa. Men nan mitan
tout lwa sa yo lwa Dahome se li ki mounn pa-1 net, paske
Asbto soti Dahome. S'oun sevis yo di ki ka dire 15jou.
Pafwa 30 jou. E se chak 3-5-7 ane yo fe sevis pou
ASOTO. ASOTO se gwo zafe/. Se pajwet timounn. Depi
ASOTO bat tout Iwa lonje pwent tet yo.
Men an nou rete nan folklb- Koukouy yo danse
youn konbinezon majority rit yo ki fini ak Dahome.
Epi Lwa Ogoun sele chwal li... Chwal la vole li grenpe
sou tetASOTO-aepi l'ap voye kout baget.... Adye-e...se
pa te jwet timounn. Se pat kolibet! Koukouy yo te
andenmon! Kilti lakay te mache nan venn tout natif-
natal.
KING POSSE ak CHANDEL outadi Konpetisyon Tato
ak Tiray6, Nemou-siko nan youn anbyans ak plis pase
6.000 mounn k'ap danse lanng pann... kon fre ak s6.
Men sel kesyon tout mounn t'ap poze jou swa-a se:
Kote RAM?. Se premye fwa ekip mesye dam RASIN
yo pwomet men yo pa t'ka delivre.Jan piblik la ta renmen
pran youn ti priz RAM. Bri kouri nouvel gaye RAM pa
jwenn viza. Ki rezon pou Konsil Meriken-an genyen
pou I'koupe RAM ande nan youn aktivite ki fet chak
aneakyounekipmounnserye?PoukiRichaakmadanm
ni pa te vin eskize Piblik la yomenm menm?
Annatandan, 86m aniv6s6 RASIN se te youn lot siks6,
youn sikse ki merite pou n'bat bravo pou iganizate-yo.
Jan Mapou


Page 19 -







I ECHO DE MIAMI I


Mercredi 7 Novembre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 40


Le Maire Penlas apporte de bonnes nouvellc]
MIAMI, ler Novembre Mercredi 1 | p commercants. J'ai cmrunecessaire der
31octobre6could,plusieurspersonnalitesdes ipo u r L ittl e a a fij 4,m er h au Maire que selon un dicton am
divers secteurs de la communaut6 haitienne 'The weel that squeaks is the one
ont dt6 invitees Aassister A une conference du Maire Alex e Maire de la villeideMiam, dans laqueMuerseFtroue ceives the grease". En francais, 1a roue qui grin
Penelas terme A la bibliothequede P Edison High School, oa PetMaie Hadily a des chances qidenfsn laqueasesetuve cell qui reroit la graisse." Et d'1ajouter que nou
cile mEme situde danslaPteHt. la Petite Haiti,.iyadscane u ni Tsbssd cor- Haitiens, nous avons dii grincer plus que de raison
A cette conference, le Premier magistrate du ridortouristique"tant soubait6 par la communautehaitienne, Nous avons profit aussi de 1'occasio
Comt de Miami-Dade fit part eAma com aunautr des comme 6tant l'une des principles activities capable f6liciter le Councilman Jacques Despinosse de No
Comtdiverses activit6sA-Dade fit part a lare social et conomique d'apporter le d6veloppement 6conomique dans la zone en ami, pour sa touchante exhortation aux deves p
ees a s ac e oaet decservant de point de dbouch pour ics products non en grandemajoritd'originehaitienne etAfro-am
continues dans l'actuel budget du comts Ces activists seulement delartisanathaiden,nmais aussi detous les autres leur demandant de rester a 1'ecole, de pouss
devraientsattaquer a certanms aspects soiauxmaissurtout pays caraib6ens largement repr6sentds dans les limits de education aussi loin que possible.
au developpement economique de la Petite Haiti (Little- q, .,/.,_. uiv ua ue 1 p ..
Ha d p c Miami-Dade County. J' ai bien entendu pr6sent6 nos f6licitaions
i Nnns avnnrnfitip del1'opnnnportunitnPour Iremercerr Al- - i1 n


Parmi les 7 projects votes et financ6s figurent des
travaux d'am6nagement structure dans le quarter haitien
de Miami, tels installation de trottoirs, r6fection des rues,
1'amelioration du systeme d'6clairage des rues.


le Maire Alex Penelas. Ceci va permettre l'utilisation des
fonds du Gouvernement F6d6ral dans les domaines de
1'urbanisme, de financement des petites entreprises, dans
la lutte centre le crime, de prEts et de dons aux petits


appeler
ricain
that re-
nce est
i autres
M.
n pour
rth.Mi-
r6sents,
rcaine,
er leur

a Mme
i n '.


Elmeline Alexis pour sa collaboration uigente an Madire
Penelas, et pour sa constant preoccupation pour la
r6alisation de tout agenda favorable A la cause haltienne.
Viter Juste
(voir photo en couverture)


Jifar bat le record du marathon

de New York, aucun incident


NEW YORK, 4 Novembre L' Ethiopien Tesfaye Jifar
a remport6 a 25 ans son premier marathon a New York en deux
heures sept minutes et 43 seconds, tandis que la K6nyane Mar-
garet Okayo s'imposait chez les femmes en deux heures 24 min-
utes et 21 seconds.
Un dispositif de s6curitW exceptionnel avait 6t6 d6ploy6
pourprot6ger les quelque 30.000 participants, pres de deux mois
apres le double attentat centre le World Trade Center, mais la
course s'est deroulke sans incidents.
Septidme aux championnats du monde d'Edmonton
cette annee, Jifar s' est 6chapp6 a un peumoins de cinq kilometres
de F'arrivde. I gagne ainsi 80.000 dollars, plus une prime de
50.000 dollars pour avoir battu le record de 1'6preuve, ainsi
qu' une nouvelle voiture.
L' ancien record 6tait de deux heures huit minutes et
une second. II avait 6t6 6tabli en 1989 par le Tanzanien Juma


Chez les femmes, Okayo, ag6e de 25 ans, a devanc6 sa
compatriote Susan Chepkemei et la Russe Svetlana Zakharova.
Cette 32e edition de la prestigieuse course 6tait d6di6e aux
4.600 victims des attentats du 11 septembre, la plupart ayant p6ri
dans 1'effondrement des tours jumelles du World trade center. Un
group de colombes a 6t6 lach6 A leur m6moire au moment du d6part
"United, we run" ("Unis, nous courons') 6tait le slogan
retenu cette annee.
Les forces de 1'ordre avaient r6duit 1' space a6rien au-
dessus de la ville, interdit I'acc6s au port et ferm6 plusieurs points.
Des policies avaient 6t6 places sur les toits et pour la premiere fois,
les identit6s des participants venus d'une centaine de pays out 6t6
v6rifi6es.
Les participants avaient quant A eux pour consigne de ne
prendre que les ravitaillements officials et de ne pas accepter les
bouteilles d'eau oules aliments tendus par des spectateurs. (Reuters)


L'Ethiopien Tesfaye Jifar qui a
remporti dimanche le marathon de
New York en 2 heures 7 minutes et
43 seconds. II est serri de pres par
deux Kenyans


Ikangaa.
Des temps rapides 6taient
attendus cette annie, car les organisateurs
ont supprim6 une c6te difficile dans la
dernire parties du parcours.
Le K6nyan Japhet Kosgei
termine deuxieme, comme 1'an dernier,
en deux heures neuf minutes et 19
seconds.
Un autre K6nyan Rodgers Rop
prend la troisieme place.


MELODIES 103.3 FM
Les informations au quotidien de bon matin ...
Au pipirit chantant 6:30 7:00 A.M.
Melodie 103.3 FM
MELODIE MATIN Phone (509) 221-8567 / 8568
FAX (509) 221-0204
7h 9h a.m. Port-au-Prince, Haiti


LAYITE RECORDS


LAYITE RECORDS

3702 W. OAKLAND PARK BLVD

Lauderdales Lakes, Fl. 33311

Te1: 954 360 9084

9547148375


LAYITE RECORDS

2704 W. OAKLAND PARK BLVD

Ft. Lauderdale, Fl. 33311

Te1: 954 770 3449

954 739 5886


Page 20


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs