Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00082
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: October 17, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00082
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text














0 700fHaiti en Marche edition du 17 au 23 Octobre 2001, Vol. XV, No. 37.


&


WASHINGTON TERRORISM

L es cas d anthrax

relbvent du terrorism

Des commandos terrorists
sont peut-8tre tonjours aux USA
WASHINGTON, 14 "Je pense qu'il est trbs improb-
Octobre L'"attorney general" able que tous les individuals associds ou
ministere am6ricain de la Justice), impliquis dans les 6v6nements du 11
John Ashcroft, n'exclut pas que september on d'autres actes tertonstes et
certain responsables des attentats- qui ont 6t6 pr6-positionn6s aient 6t6
suicides du 11 septembre se trouvent apprhendis", a-t-il dit sur la change de
toujours aux Etats-Unis. t616vision NBC. (voir Anthrax / 2)

Agents du FBI dans les locaux de PAmerican Media Inc., A Boca
Raton (Floride), oil ont 4td dicouverts plusieurs cas de maladies du carbon


( Hani en Marche 1
Port-au-Prince

as-

it."al910 Far 221 02%
173 N.W. 94th Street

1,2"souo

CIColork 9 83 7
lklontrial 514 337 1286
Fax: 305756-0979 / 513-5688
e mail: enmarche@baitiworld.com
OfRL www.hainenmarche.com

Library of Congress #1SSN 100-3896
Miami, New York. Montrial, Boston,
Washington, Chicago: 5 1.00
ort-au-Prince. 10 Gourdes


I


:~~ GUERR -T


nations islamistes .- moins tout seuls ...
nation curieuse oft malgr6 Les Etats-Unis souffrent d'un
n g6ndrale soulev6e par les graveproblbme d'image, a constant cette


que
out


ANALYSE


multiplient sur les t616s au Canada et dans
les capitals europ6ennes, oil les
communautis musulmanes sont invites &


donner elles-memes leur son de cloche. a
ttentats qui ont fait prbs de 5.500 morts o
n semaine le Premier ministry britanni
En g6n6ral, elles condamnent les disparus A New York et A Washington, et la Tony Blair qui prombne un pen part
attentats du 11 ,:
september dernier,
mais d6noncent les
frappes am6ri-
cames comme
injustes envers les
populations afgha- 4 es
nes, soulignant
que les Etats-Unis a ,
eux-m8mes ont .
facility la prise du .
pouvoir par les
taliban, et que la
politique ambri-
came a touJours
encourage les "ul-
tra" du monde
arabe (Saddam
Hussein, entre
autres), avant de se
retourner centre ,,.. .. ... 40
eux plus tard ?<
quand ceux-ci ne
correspondent plus ..
A leurs intir8ts ...
e Enmame Environ 3.000 personnel ont manifesto jeudi AParis contar les frappes anglo-ambricaines en
temps, des mani- Afghanistan, en faveur de la paix et de la justice, et & Pappel de quelque 50 syndicate et diverse
cas de festations centre offensive anglo- organizations pacifists, anti-racistes et fministes -
oride. amdricaine en Afghanistan ont lieu ce solidarity de la grande majority des son bAton de phlerin, en Asie et dans
iuliani week-end dans plusieurs capitals gouvernements de la planted enters les monde arabe, pour expliquer le sens
ce de occidentales, aussi bien que dans les Etats-Unis, ces derniers n'en paraissentpas l'op6ration"Libert6immizable" destiny
"


Une employee de la change d
til6vilsion NBC a td infected par
Panthrax cutand, sprbs plusieurs
maladies du carbon ditectis en Fl
Le maire de New York, Rudolph G
(droite), h la sortie d'une conf6ren
press dans les bureau de la NBC


r iov( melting pot / 4)


le


HAITI POLITIQUE


Negociations avortees, mass


Jamals aussa pres du but
des conversations poliuques qui se sont Qu'est-ce qui reste encore
PORT-AU-PRINCE. 14 Octobre deroulees en fm de semaine sous I'egade de resoudre ? Ecoutez plut8t:
- L'absurde semblail dominer is I'issue I'Orgarmation des Etata Amiricanns, et qui 1) Les deux parties ont trouv
se ternunent encore une loss sans most on accord sur la date des prochain
Le m6diateur de I'OEA, Luigi Einaudi aneant un compromise. (voir Nigociations /


Wfl"7aASHINGTON~~i


pays & popu
Sit
1'indignatio








EN PLUS EN B REF ...


. .


L es c as d anthr ax


*
12 cas d anthr ax enregIstres
m w
1HSGH R GHHRHCHe
a 2



0 9 * *
aes t- ceq ue Ha Its

VIent y cher c her .


Mercredi 17 Octobre 2001


Page 2 .


Echec des negotiations menies sous I'4gide de P OEA
Les negotiations entree government haltien et les parties del'opposition qui
avaient d6but6 samedi matin A l'h8tel Montana, ont tournd court dimanche en d6but
d'aprbs-midi.
Iss deux parties ont trouv6 un accord sur la date de NOVEMBRE 2000, pour les pro-
chaines 16gislatives. Mais le neeud gordien demeure la date des prochaines 61ections
,....cosyss.,-...--,,oss------
trois premiers mois de 1' ann6e 2003. Fanon Lavalas a fim par accepted que les territo-
riales aient lieu au plus tard en Juin 2003. I'OEA, dans une tentative de conciliation,
propose MARS 2003, mais Fanmi Lavalas refuse.
Dbs lors, les conversations prennent fin. Rendez-vous, encore une fois, A une date
ind6termin6e.
La de16gation OEA-CARICOM devait laisser Port-au-Prince dans l'aprbs-midi du
meme dimanche.
Cette d616gation 6tait compose du secretaire g6n6ral adjoint de 1' OEA, Luigi Einaudi,
du secretaire g6n6ral adjoint de la Communaut6 Caraibe Albert Ramdin et exception-
nellement de1'ambassadeur des Etats-Unis auprbs de1'OEA, Roger Noriega.

La FAO et Haiti
I.e repr6sentant du Fonds des Nations Unies pour l'Alimentation (FAO) a pr6sent6 les
divers projects finances par cet organism en Haiti:
- Programme special de s6curit6 alimentaire en cours dans la plane de l' Artibonite et
aux Cayes.
- Programme d' agriculture durable pour permettre une meilleure production agricole.
et un contrble efficacy de la quality des products imports.
- Programme T616-Food qui sera organism cette annie pour la quatridme fois. L'ar-
gent collect servira & finance des projects agricoles.
Au cours de ces trois dernibres ann6es, la FAO a finance en Harti un ensemble de pro-
jets totalisant un montant de 5 millions de dollars am6ricains. Iz 16 octobre rambne le
566me anniversaire de la FAO. Le thbme retenu pour cet anniversaire est le suivant :
Letter centre la Faim pour rdduire la pauvret6.

Forum du cinema et de Paudiovisuel en Haiti
La foundation Forum Eldorado organize du 19 au 28 octobre & Port-au-Prince, un pre-
mier forum du cinema et de l'audiovisuel avec la participation d'une vingtaine de r6ali-
sateurs et r6alisatrices haftiens et caraib6ens.
Une trentaine de films seront pr6sent6s : documentaries, fiction, cours, moyens et longs
m6trages. Une journey sp6ciale sera consacr6e aux femmes au cours de ce premier
forum.
Un homage sera rendu 6galement & un pionnier dans ce domain : Edouard
Guilbaud, anjourd'hni Ag de 71 ans et dont I'ceuvre la plus complete Mais je suis
belle r6alis6e en 1962, sera pr6sent6e pour la premiere fois. 11 sera 6galement possible
de voir une retrospective des films du cin6aste haltien Raoul Peck.

Reunion technique ha'itiano-dominicaine
Des technicians haitiens et dominicains ont d6but61e mardi 9 octobre & Port-au-Prince,
une stance de travail dans le cadre du Plan d'Action pour le D6veloppement des zones
frontalibres. Le programme de d6veloppement transfrontalier couvre 37 projects finan-
c6s par 1' Unions europdenne A hauteur de 300 millions de dollars amdricains.
Reunion information entre le secteur haltien des affairs
et les responsables locaux de la CARICOM
Cette rencontre a eulieule jeudi 11 octobre. Reunion information sur le processes
d'intigration d' Haiti au sein du marchcommun de la Caraibe (CARICOM), a indiqu6
le president de 1' Association Nationale des Distributeurs de Produits P6troliers
(ANADDIP), Maurice Lafortune.

Lancement official du programme Alpha-scolaire "
Plusieurs millers d'616ves des classes terminals des lyc6es de la region m6tropolitaine
dePort-au-Princeont particip6jeudi au localdu Ministbre del'Education Nationale
hune rencontre dans le cadre du placement du programme Alpha-scolaire on al-
phab6tisation r6alisde par des lyc6ens et coll6giens.

La douane ha'itienne pr6sente is lal44me conference
des directors g4ndraux des douanes
Cette conference qui r6unissait les directeurs des douanes des pays totalement ou par-
tiellement francophones, s' est tenue & Madagascar du 1.r au 3 octobre dernier.
M. Jean Jacques Valentin qui y repr6sentait Haiti, a indiqu6 que la reunion de Mada-
gas car a fait ressortir la n6cessit6 pour les pays en d6veloppement d' changer des
Motions pour faire face aux d6sordres cr66s par la mondialisation.

Bilan de P operation Ouragan centre la drogue
Elle a 6t6 men6e du 23 september au 6 octobre par la direction Centrale de la Police
Judiciaire.
122 maisons, 184 v6bicules et 26 bateaux ont 6t6 perquisitionn6s. 112 personnel suspec-
t6es d'8tre des trafiquants de drogue ont 6t6 interpell6es et 31 ont 6td arr8t6es. Deux cas
ont 6t6 transf6r6s au cabinet instruction.
Dans le cadre de cette operation, la police dit avoir proc6d6 & la saisie de 12 voitures, 3
bateaux, 1526 kilogrammes de marijuana, un kilogramme de cocMne, 6 armes A feu et
d'une important somme d' argent, a pr6cis6 le commissaire Jeannot Frangols. Le
commissaire a aussi pr6cis6 que touted les personnel interpell6es dans le department du
Nord ont 6t6 lib6r6es. Toutefois, plusieurs personnel arrit6es par la police dans d'autres
regions du pays, sont entre les mains de la justice pour les suites n6cessaires. Le direc-
teur Central de la Police Judiciaire se dit satisfait de l'op6ration Ouragan mais a
manifesto son inquietude face hl'engonement manifestpour la production de la mari-
juana dans certaines zones du pays.

Echo Voix Jean Dominique essay de relancer Penquate
Chacun des s6nateurs de la r6publique regoit une lettre ouverte ces jours-ci, publide
dans le quotidian I.e Nouvelliste. Is but de ces letters est de rappeler aux s6nateurs la
requ8te du Juge instruction Claudy Gassant A eux adress6e, pour lalevie de l'unmu-
nit6 parlementaire du s&nateur Dany Toussaint. Celui-ci est consid6r6 comme inculp6
dans le cadre de l'enquate sur I'assassinat du PDG djHaiti Inter. La foundation rappelle
aux s6nateurs qu'en n' acc6dant pas A la requate du juge, le Sdnat se fait un obstacle A
la poursuite de ce dossier. Il y va de la cridibilit6 du S6nat opine la foundation, qui
risque de donner l'image de complicity dans un d6ni de justice. Echo Voix Jean Domini-
que demanded done A cheque s6nateur de prendre position en exigent que ce dossier
soit pr6sent6 sans detai devant le S6nat, pour que soit lev6e l'immunit6 parlementaire
du s6nateur Dany Toussaint. (voir En bref / 18)


sible pour gener, interromp~re, empI~che et


WASHINGTON, 14 October La
crainte d'attaques bactdriologiques est en-
core monte d'un cran aux Etats-Unis. Le
ministry de la Sant6 Tommy Thompson a
d6clar6quelapropagationdecaspr6sumis
de maladies du carbon via le courier .
relevant d'un acte terronste, sans toutefois
le lier directement aux attentats du 11
september.
Gagn6es par la psychose, des
centaines de personnel se sont soumises &
des examens on ont achet6 des stocks
d'antibiotiques.
Thompson a, par ailleurs, r6ve?6
que cinq cas pr6sum6s de contamination
par le bacille de la maladies du carbon
("anthrax" en anglais) 6taient actuellement
examines en Floride, portant ainsi & hit
dans cet Etat du Sud et A neuf dans
I'ensemble des Etats-Unis le nombre total
de personnel contamindes par ce bacille.,
Un cas confirm a en effet 6te
annonc6 vendredi & New York, tandis
qu'anelettre contenant le bacille du char-
bon a 6t6 d6couverte dans le Nevada. Un
seul cas pour I'instant a provoqu6 la mort
de la per me atteinte, en Horide.
Il ne fait aucun doute qu'il
s' agisse de bioterrorisme", a d6clar6 Th-
ompson sur CNN, ajoutant que la vague
de contaminations n'6tait pas
n6cessairement imputable au r6seau al-
Qaida d' Oussamaben Laden,1'instigateur
pr6sum6 des attentats du 11 september.
as ,
C'est un crime
"C'estunagentbiologique.C'est
du rronsmo, c'o ie n) 6

concluante si c'est ounonli6 & al-Qaida",
a-t-il pr6cis6.
Pour le ministry, ce genre d' actes
est peut-Stre le fait de personnel ayant un
contentieux Arkgler-


"De nombreuses personnel en
Am6rique ont peur, et cela est
comprehensible, car le.bioterrorisme n'a
jamais frapp6 l' Am6rique auparavant",
avait-il dit auparavant sur la change
t616vis6e Fox News. .
"Aucune menace imminent
d' attaques chimiques ou biologiques
n' existed actuellement en Am6rique", avait-
t-il toutefois ajout6, demandant aux
Am6ricains de ne pas c6der Ala psychose.
Attorney general ministrye dela
Justice), John Ashroft, aa pour .sa part
affinn6 que des personnel responsables des
attentats centre le World Trade Center et
le Pentagon se trouvalent probablement
encore en territoire amdricain.
"Nous faisons tout le possible
pour perturber, interrompre, pr6venir et
distabiliser toute nouvelle action", a-t-il
assure sur la change NBC. "Nous sommes
en 6tat d'alette."
Un miller de personnel se sont
soumises & des examens en Floride et I
New York. 11 s' agit pour 1' essential
d' employs du tabloid Sun & Boca Raton
et de la change NBC de New York, od ont
6t6 d6cel6s les cas de contamination par le
bacille de la maladies du carbon.
Cette maladies, qui se propane par
des spores, concern habituellement les
ovins, les bovines, les chevaux et les
cochons. Is cas de New York est na cas
cutand, moins dangereux que les cas en
Floride, de forme pulmonaire.
Le maire de New York, Rudolph
Giuliani, a d6clar6 dimanche que des
span aeaaian 6td dimis6m a
entries en contact avec la lettre infected
envoyde A une employee de NBC. "Cela
ne signifies pas qu'ils ont la maladies du
carbonn, a-t-il pr6cis6 lors d' une
conference de press. (Reuters)


r6duire en pondre et la transmettre &
quelqu'un par le courier.
AussitSt f lowa qui 6tait en tate
de liste comme source d'origine de la
bactdrie isolde en Floride, a 6t6 laiss6e de
c8t6, tandis qu' Haiti demeurerait sur cette
liste.
Pourquoi?
Pourquoi Haiti demeure-t-elle
sur la liste des possibilities d'origine de la
bact6rie? C'est la question que tout Haitien
. concerns se pose. Nous demandons
urgemment A tous les Haitiens, tous les
amis d' Haiti de se montrer vigilant. Au
d6but des ann6es 80, nous autres haitiens
avions 6t6 d6cr6t6s comme responsables
de la maladies du Sida. Ceci a donni lieu
entre autres A une grande march sur le
Brooklyn Bridge (New York) en 1988, A
laquelle 600.000 Haitiens des Etats-Unis
et du monde enter avaient particip6, ainsi
que d'autres citoyens indign6s de cette
marque de discrimination, centre un
people.
A partir de ce jour, nous avions
jur6 que nous ne nous laisserions plus
jamais 6tiquetter. (voir Haiti / 8)


Un important d6veloppement est A sig-
naler dans investigation criminelle des cas
d'anthrax en Floride. Initialement les
officials de la police f6d6rale avaient
annonc6 que le germe d'anthrax qui a tu6
un homme en Floride, 6tait d6riv6 d'une
bact6rie isol6e en Iowa dans les annies
1950.
Ce endantla chain de t 16vision
international MSNBC auraitrapport6 que
en plus de 1' Iowa, il y aurait deux autres
possibilities d'origine de cette bact6rie : le
Texas et Haiti.
Une grande parties de
investigation a eulieu aulaboratoire na-
tional de New Mexico: Los Alamos.
Cependant le FBI suit une autre
trace, depuis endi. "Nous n'avons aucune
-6vidence indiquant que la bact6rie
d'anthrax d6couverte en Floride aurait 6t6
vol6e d'un laboratory uelc dit
l'Attorney General ministere dela Justice)
John Ashcroft. Un responsible du
d6partement de la Sant6 aux Etats-Unis a
d'ailleurs comments l'extreme difficulty
qu'il y await & isoler ainsi une bact6rie, la


Ant rax **








L'ACTUALITE EN MARCH I


Pae3


Mtz Marc o.


HAITI POLITIQUE
/ * /

Negociations avortees, mass
4 e e 1

Jamals aussa pres du but
.
(Nigociations ... suite de la premiere page) pour que des 61ections parlementaires aient heu en
16gis pou remplarcerklcont s2pMa pposdenit NOV )T620 s le noeud gordien c' est la date des

et la communaut6 international. Fanmi Lavalas et la prochaines 61ections pour les Collectivit6s Territoriales
principle coalition de opposition, Convergence
emocratique, se sont entendues, aprbs minutes discussions, Convergence D6mocratique propose leur
or g ani s ation
,p "dans les trois
r rf premiers mois"
2.5 del'annie2003.
Auparavant,
Convergence
voulait que les
territoriales
soient tenures
.
conjointement
avec le second
tour des 16gis-
latives....

Fanmi Lavalas,
aprbs maintes


LUNDI-VENDREDI 8:30amh3:00 m
SAMEDI 9:00 am & 1:00 pm


M
X 1N 37


'EVENg SOMMAIRE
N6gociations avorties, mais jamais aussi prbs du but p.1
Un envoyd specials de administration Bush p.7
ANALYSE
Etats-Unis: Guerreanti-terrorisme
Leslimitesdu"Melting Pot"p.1
HAITI ECONOMIC
D6bicle et sauve-qui-peut p.11

L dEA thrax t ome p.1
Qu'est-ce que Hati vient y chercher ? p.2
En Floride, 5 autres employs exposes au bacille du carbon p.8
3 autres personnel traities aprbs exposition A l' Anthrax p.8
Envoyer I' Anthrax dans le courier, une technique risque p.12
Tests n6gatifs pour 4 employs de Microsoft au Nevada p. 8
SANTE
Sensibilisation aux exigences de la sant6 p.10
Expdrimentations m6dicales et population des bidonvilles p.15
Les Centres Gheskio rejettent les accusations p.20
HISTOIRE
11 ya28ans,1afintragiquedel'UnitdPopulaireauChili p.14
INSECURITY
.Pouvons-nous 8tre tolrants ? p.15
ART
Exposition de photographie:.Images d'Haiti p.7
SOCIAL
pport annual des violations des droits syndicaux (2001) p.16


resolution qui a 6t6 vot6e par 1' assemble
g6ndrale del'OEA sur Haiti en juin 2001.
Yvon Neptune accuse 1' opposition,
ainsi quel'international, de vouloir "annuler"
routes les elections du 21 mai, faire comme si
ces elections n'avaient jamais exists (ce qu'il
croit 8treune "strat6gie psychologique" visant
la cridibilit6 du parti Lavalas). De plus, ne
faisant aucun cas, poursuit-il, de
1'"engagement" du president Jean-Bertrand
Aristide, consacr6 dans lar6solution du 5 juin
de l' assemble g6n6rale de l' OEA, d' organizer
des "eTections anticip6es" pour les 2/3 du s6nat
et la totality de la chambre des d6put6s,
r6duisant de deux ans le mandate de ces
derniers.
La querelle, dbs lors, se situe au
niveau d'une question de "61ections


considerations, a fini par ac
center que les 61ections
territoriales aient lieu "au plus
tard en JUIN 2003."
Sur ce, la de?6gation
21 Mai 2000 : une participation massive et discipline pour une 1ection contested ... del' OEA, dans une tentative de
d6bloquer la situation, fait une proposi-
tion: MARS 2003.
Fanmi Lavalas refuse ...
D&s lors, les conversations
prennent fin. Rendez-vous, encore une

a 0 d616gation OEA-CARICOM

I I) fois, A une date ind6termin6e ...
) devait laisser Port-au-Prince dans l' aprbs-
midi du m8me dimanche. Elle 6tait
compose du secretaire g6n6ral adjoint de
I'OEA, Luigi Einaudi, du secretaire
g6ndral adjoint de la Communaut6


Des leaders de Convergence D6mocratique (de la gauche) Victor Bemoit,
Evans Paul, Serge Gilles, Rosemond Pradel, Claude Roumain
Caraibe, Albert Ramdin, et anticip6es" versus annulation pure et si
exceptionnellementdel'ambassadeurdes des 61ections que recherchent, d'aprbs
Etats-Unis hl'OEA, Roger Noriega. tune,1'oppositionetl'international, faisan
Les conferences de pressed se croix sur le 21 mai 2000 ...
sontsucc6d6esAl'issuedesdiscussions. Concernant l'organisation
D' abord M. Luigi Einaudi, qui territoriales, le repr6sentant national a
s'estd6clard pr8t Arevenir dbs quela situ- parti aupouvoirlaissepercevoir que ce d
ation se sera plus 6claircie. II a gratifi6 la souhaite que les eTus locaux (qui consti
d616 de ag ce nod s lon t sna odu no

troisjoursqu'adur6cettel5emissionde pour la c616bration du Bicentenai
1'Organisation des Etats Amricains sur 1'Ind6pendancele ler Janvier 2004.
la crise politique n6e des 61ections du 21 En un mot, pourle sinateur Nep
mai2000. I'opposition ainsi que l'internation
M. Einaudi a relev6, par centre, veulent autre chose que 1' "annulatio
attitude plus dure d'"un membre de la touted les elections de Mai 2000 remp
d616gation de Fanmi Lavalas." massivement par Fanmi Lavalas


movement qui est allpas A pas, dit-il, depuis
la contestation de7 victoires aux s6natoriales
par la commission 61ectorale conduit par le
barbadien Orlando Marville. Donc, et ce fut
son dernier mot: "coup d'6tat" 61ectoral.
Iss autres members de la d616gation
(voir Nigociations avorties / 6)


mple
Nep-
tune

des
.i. du
ernier
tuent,


re de

tune,
al ne
n" de
orties
, un


7-9425


72


C'est au tour du s6nateur Yvon
Neptune, repr6sentant national a.i. duparti
Imvalas au pouvoir, de prendre la parole.
Selon M. Neptune, la proposition que
vient de faire 1' OEA sur les 61ections
territoriales n'est pas en accord avec la


Rue Toussaint Louverture


Fax: 277-9427


a
eme



SUCCURSALE







IUNE ANALYSE I


WASHINGTON: GUERRE ANTI-TERRORISME


Les limits du "Melting pot"
("Melting pot" suite de la premlbre page) Marlboro." les taliban et aujourd'hui le g6n6ral pakistanais Pervez
A d6truire le r6seau islamiste terrorist d'Oussama ben
Laden, consid6r6 comme l'instigateur des attentats du 11 Qul s'assemble, se resemble ... Musbarraf arrive aupouvoir par un coup d'6tat et qui espbre
september ... Et par la meme occasion, abattre le regime Ce deficit d'image se r6vble pour le moment le profiter de ce conflict avec son voisin afghan pour consolider
taliban au pouvoir en Afghanistan. plus gros probldme de M. Bush dans sa lutte centre le sa poigne sur le Pakistan ...'


......~~~....r


I __


II


Mecrd" 1 O"cnobr v'No 3


Page 4


Qui assemble, se resemble Pour les
peoples non occidentaux, leur scule appreciation
desEtats-Unissebasesurlesupportapport6par
ceux-ci & ces dictateurs brutaux et souvent aussi
kleptomanes ...

Ce qui a chang le 11
september ...
Or ce qui a change aussi le 11
september, c' est la s6curit6 que ne peuvent plus
garantir les fusils et les bAtons, A l'heure du
terrorism kamikaze ... Aucun missile au monde
ne peut arrater unindividu dont la scule arme est
le sacrifice de sa vie mais en important avec hu

s t ls bon tgn commmlel so
sa for ...
D&s lors,1a seule solutionpourles Etats-
Unis c' est de se faire connaitre sous un meilleur
jour, c' est de se faire mieux comprendre de ces
peoples, autrement dit de mieux aussi les
comprendre ... C' est le dialogue; et non an 6ternel
dictateur dl'image du"commandeur"d'autrefois
sur les plantations colonials.
Cela va plus loin, bien entendu, qu'une


Une perception caricaturale
des Etats-Unis et plus grave encore,
du people ambricain ...
D6jil' amalgam ... Qui est responsible
des attentats ? Ben Laden ? Ou les taliban ? On
l'Irak ? Ben Laden = taliban = terrorism =
islamisme= musulman= arabe ???
Peusonteeuxquid6fendentbenI.aden,
rappelant par la m8me occasion qu'il est une
creature des Etats-Unis et de la CIA pendant
I' occupation sovi6tique de 1' Afghanistan, une
des dernibres confrontations de la guerre froide


musulm A,1a7jt reguecasaint eanecne ar
le milliardaire activist saoudien contreles Etats-
Unis ne concern que lui seul, 6tant donn6 que *
djihad ne signifierait pas guerre, mais plutSt
16gitime defense ... et quelareligionmusulmane -'
est plut8t pacifistte" Nous ne saurons trop
opener ld-dessus ...
Selonle Petit Larousseillustr6, "Guerre Le Prisident George W. Bush pose avec des infants au cours d'une
sainte dans laquelle tout musulman doit visit A une icole primaire (DeSoto Elementary School) de New York,
s' engager pour d6fendre, ou 6ventuellement, M.Bush est accompagn6 du Maire Giuliani et du Gouverneur George Pataki


simple champagne de public relations A coups de millions et
aux bons soins de l'USIS ... Cela implique de nouveau
choix iconomiques que le grand capitalism international
n'est siltement pas pr8t A accepted pour le moment-!!!

L'image donn6e au monde ne corre-
spond plus A la reality ...
Mais le concept d'image dont nous patrons ici tou-
che A la personality meme de 1' Amricain, A l'homo
amencanus ...
L'Amrique se f61icite, comme on le sait, d'8tre
un "melting pot", la sede soci6t6 qui tire son immense
(voir "melting pot" / 5)


6tendre le domain de l'islam."
Par centre, ce qui transparait dans ces discourse, et
plus encore dans les slogans des manifest ants qui se
r6veillent par millers en ce moment aussi bien dans des
nations occidentales que dans le monde arabe et arabo-
asiatique (Indonisie, Philippines etc), c'est une sorte de
perception caricaturale des Etats-Unis ... Egoiste, aggressive,
insensible. L' Am6sicain y apparat comme un habitat d'ane
autte planted, sans aucun rapport avec le reste de la terre ...
Comme certain navets hollywoodiens ont I'habitude de
d6peindre les extra-terrestres. D' autant sous le rbgne d'un
certain texan nomm6 George W. Bush qui prend un plaisir
evident dans son petit look juvenile de "cow-boy & la


terrorism ...
Iss Amdricains se trouvent actuellement deviant
un choix. Vont-ils passer outre A ce problbme m6diatique, h
opinion negative de tous ces peoples de la terre ? Et con-
tinuer A se reposer pour la defense de leurs int rats r6gionaux
sur des "ultra", comme le d6noncent ces immigrants et
r6fugi6s de foi musulmane A la television canadienne on
frangaise. Selon eux, les puissances occidentales facilitent
toujours lamontde d' extr6mistes et radicaux mieux Ameme,
par labrutalit6 de leurs m6thodes, de soumettre les peoples
aux int6r8ts imp6rialistes oundo-colonialistes ... Ce sout le
panamden Noriega, le cubain Batista, I'hatien Papa Doc
on Raoul Cddras, I'irakien Saddam Hussein aussi bien que


I *

T&CEOMS

Cdramiques & Marbre



'n-bg Grande SaBe d'Exposiden

D6pot et Salle d'Inventaire

Accessoises / C6ramiquest IVIarbre pour Salle de bein <
Difl


7.

Nous exportons vers Haiti


Meilleurs prix de la place

Benez done uoir par Hous-m@me
a
~5386 N.IU. 796me Ruenue, Miami, Florida

161: (585) 592-2558


Gratuit.
e nes8 p

vec tout achat minimum
de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon







I DE 'ACTULITE


n ei tiaH Marche Vo

t


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


. .


IS
0.00
2.00
0.00
0.00


I -


Mercredi 17 Octobre 2001
V N 37


pho 5


races et ethnies que la terre ait jamais connue; alors que le
"WASP" (white anglo saxon protestant) reste
volontairement donnnant.
Finalement, vulamultiplicit6 toujours plus grande
de races et ethnics, et A force de diversity de touted sorts,
l'imagetraditionnelledonn6eaumondenecorrespondplus
A la r6alit6 ...
Le mythe du
"melting pot" laisse
depuis longtemps &
d6sirer ...

On ne peut
Stre A la fois "un"
et "plusieurs" ...
D6ji &
l'int6rieur, il faut se
battle car & la v6rit6 ce
n'est pas tant "umt6
dans la diversity", que
l'unit6 dominant la
diversity.
On connait la
lutte des droits civiques
qui a permits aux afro-
am6ricains d' acc6der &
f qui regoit I'universit6 et aux
owell
classes dirigeantes.
Les Hispaniques sont en train d'y
arrived d'une autre fagon : par la force
d6mographique. Comment peut-on continued
A consider John Wayne comme l'arch6type
d'une soci6t6 oft les blanks ne sont plus la
majority?.
I.es forums auxquels on assisted cette
semaine sur les t616s canadienne ou frangaise
sont impossible aux Etats-Unis ... Les
musulmans am6zicains n' ont mile part oh faire
entendre laur voix, ce qui est le premier pas
vers une veritable communion entre
communautis d' origins diverse, de religions
ou de cultures diff6rentes; le premier
pas vers une veritable fusion; vers
une veritable DEMOCRATIE. Un
Pourquoi cette carence ? ambricai
n
Parce que tout implement de l
leconceptnationalde"meltingpot"nelecongoit
pas ... On ne peut 8tre & la fois UN ("one nation
under God, indivisible ...") et PLUSIEURS !!!
C'est I'homo americanus lui-meme qui en prend
un coup !

Politique A ce point intdress6e,
717 qu'elle en devient contradictoire ...
710 Cela va si loin que 1' administration
Bush, dont le conservatism jusqu'aux
6v6nements du 11 september 6tait la carte


Le g4ndral-prisident pakistannis Pervez Musharra
la visit ce lundi du Secr4taire d'Etat Colin P
fortune ... Economiquement et meme socialement'
l'immigrantn'aenprinciperienaud6partquilecontraigne
Arester un marginal et ne pouvoir bitir sa place au solely, et
qui mieux est, aujourd'hui sans m8me parlor an mot
d'anglais comme les hispaniques le montrent ...
Toutefois, l'image de l'Am6ricain n'a pas
beaucoup chang depuis la foundation de cette nation, voill
plus de deux sidcles. Is portrait-robot del' Am6ricain, c' est
danslemeilleur des cas John Wayne, conqubrantboncoeur
A l' occasion mais qui a tonjours le dernier mot ...
Mais ce n' est pas lkle probl6me. Tous les peoples
dela terre sont des John Wayne Aleur fagon ...
Mais nous parsons de la plus grande mosarque de


4tudiant & Manille manifesto centre les frappes
es en Afghanistan, en portent un masque symbolique
'Oncle Sam et en tenant une photo du president Bush
I'urgente n6cessit6 aujourd'hui d'amiliorer l'image des
Etats-Unis auprbs de tant depeuples quelapolitique toujours
trop intbress6e de Washington arendu sim6fiants ? Politique
A ce point int6ress6e, qu'elle en deviant contradictoire Et
peut finir par se retourner centre elle-m8me, comme
aujourd'hoi. On cr6e les taliban et an ben Laden; pour les
reverser et les remplacer par d'autres aussi ultra, car les
int6r8ts restant les memes. Plus ga change, plus c'est la
meme chose.
Et le president Bush de s'6tonner la semaine
(voir"meltingpot"/6)


Pour recevoir par la poste votre billet de participation au mirage du ler janvier 2002, d6coupez, remplissez et
envoyez cette anyone avec un chbque ou money order mandatet bancaire) de US$ 50.00 & I'adresse suivante:
NITE -
LA VOlX DE L'ARTIBO Ecoutez nous sur: Radio Tropicale (NY) Radlo TeleHorizon200.com j
The Empire State Building i Radio Collectivit6 Internationale (FL) La Voix des Palm Beaches I
350 Fith Avenue, Sulte 1829 .
NY 10118 I (FL) Radio T&te-a-tate (Saint-Marc, Artibonite) Et autres...
New York, g _._ _ _._ _. ...
Nom et Pr6nom............ .......Tel:.
Ad resse........... ....

Note: Si le gagnant ou la gagnante du premier prix habit Haiti, it (ou elle) b6n6ficiera d'une lettre d'invitation et d'un billet d'avion
pour participer comme invite (e) special (e) a la grande ceremonies organise & New York par LA VOlX DE L'ARTIBONITE .
Faites vos jeux amis audlteurs et BONNE CHANCE A TOUSI* Pour plus d' informations 1400-758-1412 ext. 111


lor prix- Une Jeep


26me Prix: Un televiseur


36me Prix* Un televiseur


RENOUVEUMM.NT
O
NOVEL ABONNE
UNAN O
US$ 78.00
US$ 80.00
US$ 135.00
US$ 135.00 '


limits el


limitations
mattresse, a empach6 an Secr6taire d' Etat Colin Powell, un
afro-ambricain, d'aller as recent Congrbs de Durban
(Afrique du Sud) centre le racism et 1' esclavage ...
Que vaut aujourd'hui la simple crainte que des procks en
reparations n' 6clatent aux Etats-Unis si le government
am6ricainpr6sentait des excuses pour I'esclavage, face A
. a
;, /6


It"


"Melting p
o
("Melting pot" ... suite de la page 4)
r6ussitenondesonhomog6n6it6-commeleJapon,1aChine
ou encore 1' Allemagne, mais au contraire de sa diversity,
mais celle-ci fondue dans un seul creuset, I'uniti dans la
diversity ...
En effet, on n'a pas besoin d'8tre un am6ricain
d' origin pour garner sa vie aux Etats-Unis, et m8me faire


NOM

. ADDRESS
6 MO
ETATS-UNIS US $ 4
CANADA US$ 4
EUROPE US$ 7
AMERIQUE LATRINE US$ 7








I HAITI POLITIQUE I


"Melting pot"


(suite de la page 5)
derniere, au course d'une conference de
press, que "tant de gens ne nous aiment
pas.
Car pour 1'Americain, ce ne peut
6tre qu'incomprehension et rien d' autre!

Qui se resemble,
s'assemble!
En effet, c' est tout un systeme qui
est.en question: le "melting pot". C' est cette
meme "unite dans la diversity" qui empeche
de voir 1'autre dans sa totality.
Si les Etats-Unis n'6taient pas
dominds par une ethnic par-dessus toutes les
autres, si la nation am6ricaine renvoyait une
veritable image et une image veritable
d' "unite dans. la diversity", et non
uniquement le mythe conqu6rant de John
Wayne, les peoples de diffdrentes regions
de la terre se d6cdouvriraient plus d'affinit6
avec une telle Am6rique "une et diverse"
comme un arc-en-ciel qui, quoi qu' on dise,
continue de faire rever ... Et qui se
resemble, s'assemble!
Nous touchons lA aux linmites du
"melting pot" La promotion 6conomique et
social que celui-ci a pu faciliter jusqu'ici -
contrairement A d'autres nations
d6velopp6es oii les immigrants ont moins
d' opportunities, sans parler des abominations


...


qu'ils ont pu subir dans leur propre pays -
ne suffit plus pour assurer au systeme un
avenir de tout repos.

Vive la diff6rence...
Cela va encore plus loin pour
toucher la conception meme de democratic

D6sormais celle-ci ne peut plus
reposer sur de grands ideaux, quelque large
que soit leur observance dans la r6alit6 ...
La democratic se veut de plus en plus aussi
respect de 1' autre non seulement dans ce qui
nous unit ("unite") que dans ce qui nous
diff6rencie diversityt6"). Vive la difference

Ce ne sont pas des campagnes de
propaganda, genre "Radio Free Europe" du
temps de la guerre froide, qui front mieux
comprendre les Etats-Unis par les peuples
du monde entier...
Mais c'est l'image que les Etats-
Unis donneront d' abord d' eux-memes, ainsi
que la grande vari6t6, et la grande v6ritd, de
cette image (europ6enne, afro-americaine,
israelite, autochtone, hispanique, asiatique,
musulmane, caraibdenne etc) qui front la
diff6rence...

Haiti en Marche, 14 Octobre 2001


TV5, le Monde en



Le meilleur reseau international
de television en langue franqaise
disponible 24h/24 sur DISH Network!


TVs
le monde en frangais
Offrez vous des bulletins d'actualites quotidiens,
des films, des emissions culturelles, de varieties,
d'art de vivre, de sports et des evenements
en direct.


Pour seuleznent 9.99$ par mnois!
S1-877 -586-9675
XSh.
0 ww bst.c ws oo diiTW
I'~.n..<.r..t00. www.kbs-tv.com www.dishnetwork.com NET WORK
bo. . r... t.aincl.tl.. .. O*,. DO SS,,.
0b .,*.qSS. k.O0.O..wo,0C. 0 4.ia-N 0LOSLL N,.o P...Pt, Mt ..co.p .LO.., L. t NO..,, L S.. n Lt4 ial 500
2001. E cLDL0,..Conmun5.nl.onICL,00,S roul., 0 r0v1,0-01 .l lion..Iv c lLLt-baltKNK 1rv55


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 37


de
mil
Phi
et
Cla
An

de(
Vic
(C(
Su
(M
Re)

Pau


versations en juillet dernier, ce n'est pas
international qui est en cause...
Et quand Lavalas n'a plus


tenue des 16gislatives en Novembre 2002.
Desroches note que beaucoup peut
ddpendre de la formulation d'une proposi-


5*. 1 .i r E w E

^?;w p -^'VLA''. v 'k
FNA
Wk6


M14. Ul .


d'arguments, tonjours selon
Paul Denis, elle invented une
question de electionss
anticip6es". Pour lui, la
querelle autour de la date des
territoriales est 6galementune
manoeuvre dilatoire delapart
du pouvoir Lavalas.
Bien entendu, les
deux parties jurent leurs
grands dieux qu'elles ne
souhaitent que la fin de la
crise, afin de d6livrer le
people de la misere que cette
crise longue de plus d'une
annme a fait se decupler...
.Enfin, cefutlemot
de 1' Initiative de la Soci6t6
Civile...
Le Professeur Rony
Desroches dit la "deception"
de cette dernire, parce que
"consciente de la situation de
decomposition" A tous les
niveaux : politique,
6conomique, social, human

11 relive n6anmoins
qu'il y a aussi des acquis, en
premier lieu: 1'accord pour la


mini Lavalas, le senateur Yvon Neptune,
is photo Image nouvelle/HenM
tion autour de la table des negotiations ...
Selon lui, 1' OEA a propose la date
de Mars 2003 pour les territoriales apres en
avoir d6lib6r6 avec les repr6sentants des
pays amiss". Denombreux diplomats, don't
1' ambassadeur de France en personnel, ont
assist 6galement aux conversations.
Le porte-parole de l'ISC dit
considerer la proposition de 1'OEA come
"raisonnable."

Leschosesensontli pour 1'instant.
Reste A savoir qu'est-ce que
1' homme de la rue peut comprendre a toutes
ses "subtilitis", que 1' on soit aussi pres d' un
compromise sans pouvoir s'y faire entiree
Mars 2003 ... et Juin 2003 ?), entire
electionss anticipdes" ct annulation pure et
simple ? ... etc, etc. Pendant que le pays
disparait A vue d'oeil...
Cependant si le ton belliqueux des
Sdeux porte-parole (aussi bien Yvon Neptune
que Paul Denis) veut dire quelque chose,
c'est qu'on n'est pas pres de sortir de
1' auberge.
Le politician haitien a de la chance
d'avoir un people tellement bon...

Haiti en Marche, 14 Octobre


LUNDI NOSTALGIE... avec Don Luciano
les succis latino-ambricains 7:00 -8:30 PM
de toujours pour toujours MELODIE 103.3 FM
Port-au-Prince, Haiti


Page 6


Negotiations avortees,

mais jamais aussi press
(suite de la page 3) 1l dit-il, puisqu'il s'agit d'un
Fanmi Lavalas 6taient le.-u b u t l parlement qui n'a jamais Wtd
nistre des Affaires 6trangeres, Joseph reconnu par opposition, ni par la
lippe Antonio; le ministry deI' lnt6rieur communaut6 intemrnationale...
des Collecticit6s territoriales, Henry Les mots de "pouvoir de facto" et
aide M6nard; le s6nateur de la Grande parlement contest dominerent toute la
se, Gerald Gilles. premiere parties de l'intervention de 1' ex-
Puis entire en scene la delegation s6nateur OPL...
Convergence D6mocratique, comprenant D'apres Paul Denis, le pouvoir
actor Benoit et Micha Gaillard Lavalas devrait saisir cette chance pour se
ONACOM), G6rard Pierre-Charles et dedouaner, alors que ce pouvoir ainsi que
zy Castor (OPL), Hubert de Ronceray ses 6lus nagent dans la corruption, millions
DN), Serge Gilles (PAMPRA), Me transf6r6s A l'6tranger et villas dans les hau-
ynold Georges, Rosemond Pradel etc. teurs de la capitale...
D'entree de jeu, le porte-parole Selon lui, c'est au contraire la
A Denis ne mache pas ses mots. d6l6gation Lavalas qui a reni6 les engage-
On ne peut parler de "coup d' etat", ments qu' elle avait pris avantl' arrt des con-


PROPOSITION DE L'OEA
a) Organiser, en Novembre 2002, des elections pour 1' ensemble de la Chambre
des D6put6s et deux tiers du Senat.

b) Organiser, au plus tard en Mars 2003, des elections pour les Collectivit6s
Territoriales. Les elections indirectes se r6aliseront apres celles des Collectivit6s
Territoriales.


CONTRE PROPOSITION DE FANMI LAVALAS
a) Organiser, en Novembre 2002, des elections anticip6es pour 1' ensemble de
la Chambre des D6putes et deux tiers du S6nat.

b) Organiser, au plus tard en Juin 2003, des elections pour les Collectivit6s
Territoriales, en raison de la c6le6bration du Bicentenaire. Les elections indirectes se
r6aliseront apres celles des Collectivit6s Territoriales.


CONTRE PROPOSITION DE LA CONVERGENCE
a) Organiser en Novembre 2002 les elections pour les parlementaires sorties
des elections contest6es de Mai 2000.

b) Les elections indirectes seront organisdes apres celles des territoriales qui
se tiendront conjointement avec le second tour des l6gislatives, le plus t6t possible, au
course des quatre vingt dix (90) premiers jours de l'ann6e 2003.

Dimanche, Convergence a accept la dernire proposition de 1'OEA pour
organiser les elections territoriales en MARS 2003.
Proposition rejet6e par Fanmi Lavalas. Ce qui mit fin aux conversations.


I


~?f;







I HAITI NEGOTIATIONS I


Page 7


Un ''envoy e special"


de Administration Bush


PORT-AU-PRINCE, 13 Octobre La press
haltienne a peu note la presence dans la d6l6gation de
1' Organisation des Etats Am6ricains actuellement en Haiti
pour la reprise des n6gociations de Roger Noriega,
ambassadeur des Etats-Unis aupres de 1'OEA.
M. Noriega estl'homme del'administration Bush
autour de la table des n6gociations en Haiti, et pas
n' imported lequel...
Roger Noriega fait parties de la petite 6quipe qui
conseillejalousement le president George W. Bush sur sa
politiquelatino-amiricaine. Onles appellepresqueles trois
mousquetaires. Otto Reich, secr6taire d'Etat adjoint
design pour les affaires latino-am6ricaines; Roger
Noriega, nouvel ambassadeur des Etats-Unis prs 1' OEA;
et Elliot Abrams, assistant de Mme Condolezzza Rice au
Conseil National de S6curit6 (en anglais NSC) a la Maison
Blanche.
Signe particulier : tous des conservateurs
patents. Otto Reich a une reputation base sur un anti-
castrisme actif; Elliot Abrams a conseill6 les militaires
putschistes haitiens du 30 septembre 1991, jusqu' A
1' arrive de Bill Clinton A la Maison Blanche...
Quant h Roger Noriega, il fut un bras droit du
tres conservateur s6nateur dela Caroline duNord, M. Jesse
Helms.
D' abord, la presence de 1' ambassadeur Noriega
dans cette d6l6gation est la preuve que la Maison Blanche
considered ces n6gociations haitiennes comme une "affaire


U





M


personnelle."
Second, que administration Bush entend faire
entendre son "ronfle", comme nous disons en Haiti, aux
diverse parties haitiennes.
Enfin, qu'elle a bien 1'intention d'imposer les
grandes lignes de son agenda politique A travers ces
n6gociations.
Bien entendu, depuis les 6v6nements du 11
septembre, cet agenda est sujet, sans aucun doute, A certain
ajustements, Aune certain adaptation aux pressantes realit6s
dujour...
Ne serait-ce que parce que jusque IA,
administration Bush semblait avoir adopt plut6t une
politique attentiste vis-a-vis de la crise politique haitienne,
un attentisme qui ne semblait pr6sager rien de bon, et
particulibrement pour le part Lavalas au pouvoir.
Puis, c'est le 11 septembre 2001...
Etpuis, il y aune semaine, branle-bas de combat!
II a suffi d'une semaine pour ramener les deux
principaux protagonistes (Lavalas et Convergence) au bord
de la table...
M. Luigi Einaudi, qui est A sa 15e mission en Haiti
comme secr6taire g6n6ral adjoint de 1'OEA, n'en revient
pas.
La presence dans la delegation du nouvel
ambassadeur des Etats-Unis aupres de cette organisation,
est done tout a fait symptomatique:
1) Les n6gociations haltiennes sontun dossier qui


La CAM a ouvert ses premiers bureaux de transfer d'argent a New York et Miami.
Nous sommes fibers d'ttre les premiers a livrer I'argent a domicile a travers tout Ie
territaire de la Republique d'Haiti. Delai de livraison: Ile lendemain

Nous sommes devenus le plus important bureau de transfer d'argent sur la Republique
d'Haiti.
Nous avons introduit la livraison de products alimentaires comme service additionnel afin
de satisfaire les besoins de notre clientele.
Reduction du temps de livraison des transferts: les transferts provenant des Etats-Unis
et du Canada effectues avant une (1) here de l'apris-midi, sont livres le mEme jour a
domicile.

La CAM est fire d'etre de loin Ie Bureau de Transfert d'Argent le plus important a
desservir la Republique d'Haiti.
Nous sommes jusqu'a present la seule compagnie A livrer les transferts sur Haiti dans un
delai de 2 heures. a domicile et a travers Haiti, Ceci, pour tout transfer effectut jusqu'a
5 heures de I'apres-midi, aux Etats-Unis et au Canada.
Les products alimentaires commandos a nos bureau sont livres Ie lendemain sans
exception.
Notre excellent service de reclamation, notre bonne renommee, notre serieux et notre
system completement informatise sont sans aucun doute la raison pour laquelle nous
sommes le Leader de notre industries et avons une clientIle qui ne fait qu'augmenter.
(Plus de 388 0D0 clients).


Merci une fois de plus h la Communautt HaTtienne pour se confiance et son appuii!


Contactez-nous a notre numero gratuit:


1-800-934-0440
(509)256-8687


tient A coeur A 1' actuelle administration amnricaine.
2) Les hauts fonctionnaires du gouvernement
americain ont trop de chats A fouetter en ce moment. Une
telle presence vent dire que Washington ne peut tol6rer
aucun dilatoire, ni marronage, et qu' une solution doit cette
fois 8tre trouv6e toutes affaires cessantes.
3) M. Roger Noriega doit s'assurer que les
int6rets du gouvernement americain, que les int6rets
am6ricains en g6n6ral, soient bien defendus au course de
ces palabres...
Ceci dit, dans le cadre des nouveaux
d6veloppements imposes par les 6v6nements du 11
septembre 6coul6.
Aux parties haltiennes de savoir bien lire entire
les lignes, et comment d6fendre elles aussi les int6rets de
notre pays ... Parties halitiennes, nous entendons aussi bien
le pouvoir Lavalas que 1'opposition (Convergence
D6mocratique) et les secteurs represents de la soci6t6
civil haitienne.
Another, des n6gociations qui, dans les moment-
cl6 oit elles surviennent, peuvent sceller 1' avenir d' Haiti
pour de nombreuses annies.
Les parties haitiennes en sont-elles suffisamment
conscientes?
Sont-elle vraiment conscientes de la
responsabilit6 qui leur pese sur la tEte?
Haiti en Marche, 13 Octobre 2001


U


EXPOSITION DE
PHOTOGRAPHIC


Imag

d'Hafti


e s


Guillaume Coadou
Exposition de photographies
Du 20 octobre au 5 novembre
Au Mus6e d'Art Haitien du College
St-Pierre.
Images d'Haiti
Photographies prises lors
d'un s6jour en Haiti debut 2001.
Mon project est de r6aliser
un travail dans la continuity de mes
images actuelles. Non plus A partir
de ma propre personnel, de ma pro-
p -use en scene, mais en partant
d ., reality '"haitienne". Mes ima-
ges seront I'aboutissement de ren-
contres de gens en difficult &cono-
mique, en 6tat de d6tresse morale.
A partir de cette realit6 social, je
desire construire des representations
del' enfermement physique ou psy-
chique. Mon souci est de retenir
autant que possible dans l'image, la
traduction des sentiments jusqu'h
renforcer ces sentiments par des in-
terventions sur 1'image en labora-
toire.

enfermement r6flchi de
Guillaume Coadou. L'homme est
assis de dos. La tete de 1'homme
est tellement penchde en avant
qu'elle disparait derriere son dos.
L'homme a les mains crois6es der-
rierele dos, par-dessus les barreaux
de la chaise oh il est assis. Une po-
sition totalement incongrue. Les
mains sont entr'ouvertes, abandon-
nees, soumises, vaincues, mortes.
Sur la photo de Guillaume
Coadou, on ne voit que qa, un
home de dos. Pourquoi suis-je
sAre que c'est un homme plutot
qu'une femme ? A cause de la lar-
geur des 6paules peut-8tre. I1 est
assis sur une simple chaise paill6e,
A barreaux. Des barreaux qui en sug-
gerent inun6diatement d'autres.
(voir Photos / 17)
Haiti en MAlarche
en %ente tons les mercredis


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No.37


Etats-Unis
Haiti:


-- -- - - -


No.1desBureux o Trnsfrt dargnt sr Hl*I


CC.AM]]






Page 8


I MALADIE DU CARBON I


En Floride, 5 autres employes

exposes au bacille du carbon


WASHINGTON, 14 Octobre Cinq nouveaux cas
d'exposition au bacille du carbon ont t& detects samedi parmi
les colleagues d'un homme decade il y a deux semaines apres
avoir inhale des spores de cette bacterie, rapporte le New York
Times sur son site internet.
Citant des responsables d'une maison de publication
de press grand public, American Media Inc., lejournal rapporte
que cinq personnel font l'objet d'un traitement medical aux
antibiotiques car des tests ont reve6 qu'ils avaient 6t6 exposes A
des anticorps de la maladie.
Les autorites federales de la sante se sont refusees A


Un policies et deux
technicians traits apres
exposition a I1 anthrax
NEW YORK, 14 Octobre Des spores d'anthrax
ont ete trouvees sur un policies et deux technicians de
laboratoire enqu8tant sur la lettre porteuse de la maladie du
carbon retrouvee chez NBC. Ils suivent desormais un
traitement antibiotique, a annonce dimanche le maire de New
York Rudolph Giuliani.
Le maire a souligne que 1'exposition n'entrainait
pas necessairementl'infection et qu' on s' attendait A ces trois
personnel, don't l'identite n'a pas ete revelee, aillent bien.
"Us sont traits. Celane veut pas dire qu'ils ont 1'anthrax",
a-t-il dit.
Le policies, qui a retrouve 1'enveloppe contaminee
chez NBC vendredi, etl'un des technicians, avaient des spores
dans le nez, et I'autre technician avait des spores sur le vis-
age.
Ces trois nouvelles expositions Al'anthrax portent
i 12 le nombre de personnel aux Etats-Unis qui soit ont
developpe la maladie du carbon, soit ont et6 exposees A la
bacterie.
Tous trois travaillaient sur le cas d'anthrax cutane
avere chez Erin O'Connor, assistant du presentateur vedette
de la chaine NBC, Tom Brokaw. Une autre personnel chez
NBC News, qui n'a pas ete identifiee, est desormais sous
traitement antibiotique, ayantpresente des symt6mes pouvant
6tre ceux de 1' anthrax.
S elon Rudolph Giuliani, le courier contamine avait
6t6 post le 18 septembre et portait le cachet du centre de tri
postal de Trenton, dans le New Jersey. Les enquateurs
tentaient de retrouver 1'endroit exact oft avait et6 postee la
lettre.
La missive anonyme a etc retrouvee lorsque les
policies ont fouille le siege de NBC au coeur de Manhattan.
Elle contenait des menaces, non sp6cifie6es, et une substance
brune granuleuse, selon le chef du bureau du FBI de New
York, Barry Mawn. La majeure parties a et6 jetee, mais la
lettre avait ete conserve, comme nombre des lettres de men-
aces reque par la chaine de television depuis les attentats du
11 septembre, qui font 1'objet d'enquetes.
Lapolice de New York arequ plus de 100 appeals de
personnel craignant avoir 6et exposees A 1' anthrax, sans parler
des nombreuses visits dans les urgences des h6pitaux. Mais
"tous ces cas se sont montres negatifs", a-t-il ajoute.
En Floride, cinq nouveaux cas d'exposition A la
bacterie ont et6 recenses ce week-end chez des personnel
travaillant dans l'immeuble d'American Media, don't un
employs est mort des suites d'un anthrax pulmonaire la
semaine derniere, d6clenchant I'alerte actuelle. (AP)

Tests a Panthrax negatifs

pour quatre employes

de Microsoft au Nevada
RENO, Nevada, 14 Octobre Les tests pratiques
sur quatre des six employes de Microsoft dans le Nevada,
ayant touched une lettre contaminee envoye de Malaisie sont
negatifs, ont annonce dimancheles responsables des services
de sante du Nevada.
Les resultats des tests preliminaires montrent que
les deux autres semblent repondre negativement AI 1'anthrax
(voir Microsoft / 12)

Qu'est-ce que Haiti

vient y chercher ?
(Haiti ... suite de la page 2)
Tel est le cri d'alarme que lance la Haitian Ameri-
can Advocacy Group, une coalition rassemblant plus d'une
soixantaine d'organisations concernees au plus haut point
par le nouveau d6veloppement que semble prendre 1' enquete
sur la provenance eti'origine de ces vagues de cas d'Anthrax
(on enregistrait une douzaine de cas dimanche aux Etats-
Unis). L' epidemic se propage aussi A New York et en d' autres
points des Etats-Unis.


tout commentaire, a ajoutelejournal. Le FBI n'etait pas
non plus dispose A commenter cette information.
Quatre personnel ont ete exposees aux Etats-
Unis aux formes cutanee etpulmonaire dubacille du char-
bon, don't trois employes de la fire AMI.
Robert Stevens, qui travaillait pour le service
photographic de The Sun, 'un des journaux publics par
AMI, est mort le 5 octobre apres avoir contract cette
maladie rare.
Les enquEteurs ont decouvert des spores de la
maladie dans la salle de courier de la compagnie ainsi
que sur le clavier del' ordinateur de Stevens. Les autoritds
de la sante ont decide de soumettre A des tests sanguins
un miller de personnel travaillant au siege de la
compagnie, A Boca Raton, ainsi que des personnel ayant
visiteles heux. (Reuters)


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 37


Anthrax: enquete

en Allemagne sur

des enveloppes

suspects
WIESBADEN, Allemagne, 11 Octobre La
police allemande a effectu6 des tests preliminaires sur
neuf enveloppes suspects decouvertes dans des bites
aux lettres, qui ne semblent pas contenir le bacille mortel
du carbon.
Ce courier, requ mercredi martin a plusieurs
addresses d'une rue de Schierstein, un quarter de la ville
de Wiesbaden, contenait des menaces explicites comme
"la Guerre sainte a commence" et a commence a faire
(voir Courrier /12)


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE
Le magasin pour toutes les occasions
8272 N.E. 2nd Ave. Miami, Fl 33138
TOLL FREE 877 485 4428 T61: (305) 757-4915 Fax (305) 757 6916


Ouvert 6 Jours par semaine: 8:30 am A 7:30 pm


* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pur la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram Money Order


Denis/Joujou


* CD's (Compas, Racine, Evangelique)
Zouk, frangais, americain
* Video's (haTtiens, americains, documentaires,
dramas)
* Products de beauty
* Produits pour cheveux


Rception de paiement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
connection tdlphonique chez vous


1 Bobby Express


Rapiditei Confwance- et les MeilleursnTaux .
Id c'estprontopronto!
SsNewYork
. 5401 N.E 2ndAvenue T 75&3278 Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-
629 NE 125 SL 892-6478 Chmch 2825 Church Ave (718)693-37
19325 NW2ndAvaenueTa654-2800 Queens 159-35 B Hillside Ave (718)52
EM1 NeW ndAveuT Sping Valley 19 South Main Steet (9
28 West Sumnrise Blvd 524-1574 Wa shnston
Wet am Ba 835 Jmwper Street Tel 202-722-4925
604 25th Street 655-4166 Connecticut
Pmzin 953 Washington Blvd. Suite 1 (203)32
4873Nol Dixie Hwy 429-9552 Ha. i
128 N. FlaglerAve 946-4469 Rue du Centre# 175
Oavdo Tel 23-0865 / 22-7913/22-8855
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100 Pltmw uteinfonationappelezToUl
c t I1-00-388-3875 ( Flouide)
7177 Rue St Denis. MontEal (514)270-5968 1-4 427-2622 (New York)
3820 Heami Bomuiassa. Est (514)852-9245 Nain
Mamahlmhetts 5E 11th Ave N. (941) 435-3994
Matapan 508 River Street (617)298-9366 IMialk
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448 OU W Mab Stseet Ke Phia (94
2219 Fewier StL (941)41-4343
Quel que soit 1' endrolt sur la plankte o vous voulez envoyer
une soonme pronto pronto, Faltes confaunce I
BOBBY EXPRESS

Enplus des aphatinm de txanfat dayrge, nous mous dcargeons defaieprvanir
;if.oaK w deuAd inataire =0 ctis leaMUs, Msc deMiz, g2= 4 ik dlmie
et tow aniaOplosmisdinumaiM.

BOBBY EiXrXiSS,
c'at ft MiMin ciamc&te dka qihi r. hgr' d'a* aeg jam s occp6pe.
C'est tout simplementleNo.1 !


5295
98
3-9216
14)425-7747


4-2816






11)6"-9229


I


1-


4


I








Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 37


I Banaue de la Republique d'HaYi I


-r IN- ~ ~ . .-- ~ i* - -.-




__S ~......"" -s~~Billets


go tnws


-li4 0.1 .zt 4


Sm SIt
pa.- -p;7^ F y -- -ij -^l -' *iRSi'tt.lf .^l''"




^i~iA -i t -y^


Sr 2aza.ajJ.~ ..tI=.==A~3~-~.- ~=-.t=~--..-,. a --


'-'V '-''----*---.=_-M
- l i lI Ir"r '
l^ .^-l ^ ~ ~ &C -& BB E^ja- ^ ^.~Sg ----.. -_.


- '-Y. .5?S jp. ~t ~ i.iu~n~i.. -


ni,(.I-Whi.iWa itatge-Yo desinen nnmaJ










" ....~ I ^ ~r r .....- -wK au .


4-Fil daeostmuiuL.eapJaaCt.lii5..sekirite ou ka we


Ia


un iJ~~-u.


65Panlmieruetrchiffresadores/Pye palmis ak chief dore

Now"no "Oas-4










41.f r SMFTHIDEilst d
a a~-A 9 .Q U 3 9C L



.Iif';aK;.IU -t.--i 6 IN. b






912 I











t-tolons varies / Anpil koule


BANQU. DE LA





rift?--.. pi


Banque de la Republique d'Haiti


Page 9


a;t''?


____ ________ I


r


'i


~-~i~ ~~dS~i~f~P~ii~C;f







PagelOw I SOCIETY & DEVELOPPEMENT |


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 37


EXCLUSIF A L'HEBDOMADAIRE HAITI EN MARCH


Sensibiliser les paysans des mores d'Haiti
S n b i rlysd s habitants et, avant l'ouverture, les activity
Pa Ren leCkre X g 1 de la Fon dation devront recevoir
Collaborate on spedale C8.9aux exigencesL'AX'^'^ deL^ laS. t Xan 6 I1'approbation du directeur &-partemental de


Dans le cadre des activities d'aide-au d6veloppement inter-
jational de la Fondation Paul G6rmin-Lajoie (qui vient de se
nariter le Prix d'alphab6tisation roi S6jong, decern6 par
.'Unesco), avec la collaboration de la secr6tairerie A
.'Alphab6tisation d'Haiti, unejeune etdynamiqueinfinniere
[aitienne parcourt les monies du Bas-Artibonite pour
sensibiliser les paysans A la sant6, l'allaitement matemrnel,
la planification familiale, la prevention du sida, et sur bien
I'autres aspects encore


Marie-Flaure Calvaire est diplm&e de I
rationale des infirmieres de Port-au-Prince oi elle
trois ann6es.
Je la rencontre, dans son petit bureau, ai
social de 1'Alphab6tisation, A la Fondation Paul
Lajoie, A Saint-Marc (Artibonite), A titre de response
volet Sant6 du project Alfadesalin.
Arrive en octobre 2000 seulement, elle c
dMjA tous les m6andres et les rouages duprojet, et so0
eloquent traduit sapassionpourle travail entrepris. ]
ce n'est pas un travail c'est un ministere, me confie-
Mais qu'est-ce done que le volet << Sant
project Alphadesalin?
Tout me r6pond-elle avec un grand
qu'accompagne un grand rire sonore.
Le volet Sant6 s'occupe de la sant6 des em
de la Fondation Paul Gdrin-Lajoie et des consultatic
place ; c'est la preparation de la formation en sar
monitrices et moniteurs ; c'est aller dans les Centre
faire le suivi des sessions de formation;
c'est aussi faire des exposes et apporter
des r6ponses au problkmes soulev6s ; le
volet Sant6 c'est encore faire des exposes
sur diff6rents themes qui sont regroups
sous les rubriques: sant6
communautaire, allaitementmaternel (1t
manman se pi bon 16t), planification
familial, toux, malaria, nutrition etmal-
nutrition, diarrhee, maladies
transmissibles sexuellement y comprise
le sida sans pudibonderie aucune (nous
savons que 60 pour cent des nouvelles
infections A l'6chelle mondiale sont des
jeunes, Ages entire 10 et 24 ans), et des
notions de secourisme.
Et sur ces diff6rents sujets,
notre infirmiere prepare elle-meme les
textes, en langue creole. Comme les -
autres responsables des autres volets, elle
fait du bureau de huit heures A midi et I I
demi, puis elle part en 4 x 4, avec un
chauffeur exp6riment6, dans les Centres diss6minf
les mornes. LA, accompagn6e de monitrices et demon
elle se lance dans des exposes, done des consult
r6dige des ordonnances en accord avec ses capacit6s 1
d'infirniere. Et si le cas ne relve pas de sa comp6
elle demand au patient d'aller consulter un sp6cialis
h8pitaux.
Elle fait des injections, demand des exam
laboratoire, cherche l'origine des maux de tete, de 1
et de la fievre qui sont monnaie courante dans le pa)
Et quels sont les maux que 1'on retrouve li
souvent, dans la region ol elle travaille ?
La malaria (encore appel6e < paludisme
A 1'6chelle end6mique, A cause de la pollution de 'ea
eaux stagnantes, des fatras, et surtout A cause du n
spect des regles 616mentaires d'hygikne.
Tous les jours, dulundi au vendredi, Marie-


'Ecole
a pass

* siege
G6rin-
able du

onnait
n verbe
En fait,
t-elle!
t6 du

sourire

ploys
ons sur
it des
s pour

.


Calvaire visiteles Centres oiparfois des fusions deplusieurs la Sane.
Centres du voisinage se font. Elle fait alors face a une Une grande parties de son temps est consacrde a
assemble attentive de 150 apprenants. 'instruction des fonrmateurs don't 'action principal est de
Ele enseigneles notions el6mentaires concernant fare de la prevention. Notre infirmire qui a pour de-
*vise : << Mieux vaut
pr6vemr que gunrir. > -
doit s'occuper des 72 Cen-
Sptres de formation de son
project, et le volume des
apprenants est de 3 600
r6partis dans 39 1ocalit6s.
. :Cet aprbs-midi-
IA, A plus d'une here de
nvoiture au nord de Saint-
w i i- Marc, Carrefour-Petit-
Bois, la demi-journ6e fut
longue et accablante.
D'abordle soleil.
Puis la poussibre que
soulvel'imposante circu-
lation sur des routes
impossible au profile de
tole ondul6e et oi se
retrouvent 6pisodiquement
e.-de petites plaques de
Marie-Flaure Calvaire, pddagogue chevronnie bitume. La nature y est
la sant6, r6pond aux nombreuses questions qui fusent, avec quasi d6sertique, avec ici et IA des carribres d'extraction de
simplicity, departout. Explique, re-explique, etrecommence sable.
Puis c'est efinlI'arrivde an village. Sur le chemin


- Au chevet d'un sidden, voilA oi commence ma


de terre, une foule bigarr6e attend le moment de la reunion


qui se tiendra dans une chapelle faite
de quatre murs dangereusement
inclines, surmont6s d'un toit de t6les
rouill6es.


,OF
A 1'heure dite, 150
personnes,lamajorit6 des jeunesfiles
Set des femmes,- viennent 6couter
religieusement Marie-Flaure Calvaire
faire son expos. Ce jour-IA, elle
parlera surtout de lutte contre le sida,
des modes de transmission, des pro-
tections A utiliser (kapht bay plezi
avi...). II est 6tonnant de voir avec
quelle simplicity et curiosity ces jeunes
et ces aincs posent des questions.
Tout le monde est habillk de
manimre proprette, jupe et corsage bien
pliss6s,jeans et.chemise bienrepass6s.
Les personnel les plus agg6es portent
un chapeau don't la mode est passe
depuis belle lurette. Qu'importe Tout
Le centre-ville de Saint-Mar ofi se trouve la Fondation Paul G6rin-Lajoie ce monde est attentif, et durant la
s dans photos de Reng le Cldre p6riode de questions, beaucoup d'entre eux 16vent le doigt.
iteurs, vocation, dit-elle. Je leur apporte surtout un support Parfois, on entend fuser des rires 6touff6s par une main
nations, psychologique. Je suis infirmibre, insiste-t-elle, cette pudique.


6gales
6tence,
ste des

ens de
a toux
ys.
e plus

) s6vit
lu, des
on-re-

Flaure


profession est ma vocation.
Elle lutte aussi centre les pharmaciens d'occasion,
les docteurs-feuilles, les charlatans qui distribuent n'importe
quelle potion magique A n'importe qui, et qui pr6tendent
soulager toutes les maladies quelque soit leurs sympt6mes

Dans la commune de Dessalines, A deux heures
de voiture de Saint-Marc, elle est en train de mettre sur
pied un dispensaire communautaire, appuy6 par la
Fondation Paul Gerin-Lajoie.
-Aurez-vous des 16preux A soigner ?
- Dans notre region, non. Les lepreux se retrouvent dans le
centre du pays, A Leogane, A Petit-GoAve, et en d'autres
lieux encore. Le dispensaire desservira quelques 10 000


Ala sortie des sessions de formation, c'est un fes-
tival de couleurs de vetements. Des personnel marcheront
des heures et des heures dans un paysagequasi lunaire, pour
regagner leur modest case ; d'autres reprendront leur
bicyclette et disparaitront dans des nuages de poussiere,
avec pour fond de toile un soleil couchant magnifique.
Laprochainerencontre sera attendue, sera encore
source de renseignements utiles pour la survive en ces regions
montagneuses eloign6es de la capital national et difficiles
d'acc6s, mais sera encore une rencontre social tres
important oi tout le monde fraternise et change grace
aux talents de l'infirmnire Marie-Haure Calvaire.

Reni le Clkre


ECHO DE LITTLE-HAITI


Candidates
Le samedi 20 septembre, 8 des 9 candidates A la
Mairie de Miami ont rencontr6 les repr6sentants de la
communaut6 haitienne de Miami et des environs pour 6tre
interrog6s sur les projects etl 'avenir de Little Haiti. Ce furent
Messieurs Jose Garcia Pedrosa, Emilio Antunez, Michael
Italie, Juan Miguel Alfonso, Wilfredo Gorth, Joe Carollo,
l'actuel Maire de Miami, Maurice Ferre, ancien Maire de
la ville, Dany Crunch et Manny Diaz,
Cette presentation a tW organis6e par Mmine. Nadia
Pierre, membre du Parti d6mocrate, avec assistance de
Messieurs Carrdnard et Limage, dans le vaste bitiment du
Youth Center Jean Jacques Dessalines, situ6 au 8325 N.E.
2nd. Ave.
Les panelistes 6taient Mesdames Thompson et


a la Mairie de Miami visitent


la Petite Haiti
Bastien et Messieurs Vilain et William du Black Caucus.
La presentation fix6e A 5 heures pm, d6buta en
rdalit6 trois quarts d'heure plus tard A cause du retard de
certain candidates. Monsieur Carr6nard ouvrit les d6bats,
remercia les candidates pour leur presence, Mme. Nadia
Pierre lui succ6da au podium pour presenter ses
remerciements au public et A ceux qui ont aide A organiser
la rencontre.
Monsieur Limage 6tablit les r6gles A suivre, et
Monsieur Philippe D6rose, le propri6taire du bitiment,
annonga l'ouverture prochaine d'un centre pour les jeunes.


Tout se passa dans l'ordre, except les r6flexions de Mr.
Michel Italie A propos de la guerre en Afghanistan qui
provoquerent les remontrances courrouc6es du Maire
Carollo.
Apres que les candidates eurent expos brievement
leur programme, les pan6listes furent invites A poser des
questions. Ensuite ce fut le public qui fut sollicit6 d'exposer
ses points de vue.
Cependant A cause du retard dans l'ouverture de
la reunion, plusieurs candidates durent partir avant la fin.
La leon A tirer de cette reunion c'est qu'A chaque
election la presence haitienne s'affirme en Floride. I1 reste
Anous Haitiens et Haitiens-am.ricains A nous arranger pour
(voir Little-Haiti / 11)







Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol XV No. 37


Economic :
Port-au-Prince, mercredi 10 septembre -(HPN)-
Sombre tableau de l'6conomie haitienne. En dix ans, plus
de 20.000 cadres ont quitt6 le pays, I'aide international A
Haiti (70 % dubudgetnational) est gelee. Les commercants


Little-Haiti: VEYE-YO
Comme d'habitude, depuis plus de vingt ans
passes, vendredi et mardi sont jours de reumnion a
I'Organisation politique Veye-yo. Ce vendredi, on a passe
sur le petit 6cran une vue complete de la Citadelle Laferriere
construite par le Monarque du Nord, le Roi Henri
Christophe.
Pour ceux qui ne connaissent pas la Citadelle et
son histoire, ce video pourrait atre d' un bon usage. Ensuite,
les responsables du Club VEYE YO ont pass un temps
assez long k discuter les modalit6s de la march de la
cooperative. La reunion prit fin a 10 15 P.M., come
toujours par le chant de 1'Hymne national.


Little-Haitli
(suite de la page 10)
orienter nos votes dans le sens des int6rets et du
d6veloppement 6conomique de notre communaut6, et si
nous persistons dans cette voie nous deviendrons une force
politique avec laquelle il faudra definitivement computer.

Viter Juste


I HAITI ECONOMIC I


Page 11


Debacle et sauve-qui-peut


et les industries parent de baisse du chiffre d'affaires de
50 a 80 %. Selon le consultant 6conomique Jean-Claude
Paulvin, la crise-6conomique haitienne est la consequence
directed de la crise politique. Ii n'y a pas de solution pour
l'une sans l'autre. 11 r6pond aux questions de HPN sur la
situation 6conomique.

HPN : les commergants et les industries se
plaignent, parent de baisse du chiffre d'affaires allant de
50 A 80 %, alors que paralllement on voit fleurir de
nouvelles constructions, des boutiques ouvrent, qu'en est-
il au just ?

JCP: Nous vivons la th6eorie du vase renvers6. II
y a des secteurs de 1'6conomie qui r6sistent mieux, par
example les products alimentaires. Le people doit manger
pour vivre. La construction r6siste 6galement. Quelqu'un
qui aplanifiU un immneuble val' achever, meme s'il ne trou-
vera pas de locataire dans un premier temps. Parce qu'A
moyen ou long terme, il espere que cela va marcher.
Par contre, il y a des secteurs fragiles. Les servi-
ces en particulier. Un bureau de consultation comme le
n6tre, est durement touch. Les officines Internet, les lieux
de photocopie, tout ce qui est lid A la production intellec-
tuelle souffre 6norm6ment. Et le secteur financier haitien
est durement touched. Quandl'6 conomie vacille sur ses fon-
dations et s'effondre, on peut resister de un a six mois,
puis on lache prise. C'est ce qui est en train d'arriver a ce
pays. Certains commergants sont en cessation de paiement.
Or, les banques vivent des prets. Dans notre pays, la clien-


tele des banques, ce sont les petites, moyennes et grosses
entreprises. Maisles credits se concentrent surles grosses.
Or, ces dernires n'arrivent plus A respecter leurs 6ch6an-
ces etles banques deviennentimproductives. Qu'est-ce que
cela signifie concretement ? Aujourd'hui, 10 A 12 % des
credits ne sont plus rembours6s, les int6rEts ne sont plus
pays. Si on devait friser les 20 %, alors des faillites ban-
caires ne seraient plus A exclure. On entire dans une situa-
tion tres compliqu6e, la majority des gens qui empruntent
est en difficulty. Etre trois mois sans possibility de rem-
bourser, correspond A une situation d'improductivit6 pour
les banques. Les prets sont garantis, bien s&r, mais cela ne
signifie pas grand-chose. Une banque n'a que faire d'un
bien immobilier qui sert d'hypotheque A un credit. Elle a
besoin de rentrees d'argent.

HPN: Mais quelle est la cause de ce marasme ?

JCP: 1'Etatestlaplus grosseentreprisede cepays,
en terms de nombre d'employ6s et de budget. II joue un
ro1e charnire dans 1'6conomie. I1 est grand consomma-
teur de biens et de services, comme les voitures, etc. Or, le
budget de 1'Etat haitien est fait de 30 % de local (DGI,
etc.) et 70 % international. Or, ce robinet est tari a cause
de la cruise qui perdure. Avant, on finanqait la construction,
I'6ducation. L'Etat cr6ait des consommateurs, foumrnissait
des emplois, donnaitles grands contracts aux entreprises de
service comme la n6tre. Si 70 % du budget manque, ces
possibilities n'existent plus. Les 30 % restants subviennent
uniquement aux besoins directs de 1'Etat, il n'y plus d'es-


&toteate awi ea 2* e54!


,..~, .
*~1*
- *1 .,.. .~ -


N

-M~


Miami Port-au-Prince Miami


S aller-retour + tax

Valable jusqu'au 01 Decembre
Attention: Les places sont limitees. Faites votre reservation
imm6diatement. Ces tickets ne sont pas remboursables
et ne peuvent elre changes. Une penalite sera
applique pour lout changement
.- appliqu 1de reservation. .:



Pour information et reservations,
contacted votre agence de voyage ou AirALM



1-800-327-7230 (USA)


wwwIaraim com 7


pace pour les autres. On ne peut plus en-
treprendre de grands travaux, onne fait que
rafistoler.

HPN: mais on r6alise quand
meme certain travaux?

JCP : Oui. Mais, pour cela, on uti-
lise ce qu'on appelle en jargon economi-
que le << deficit financifig >>. Par ce biais,
ce n'est plus l'Etat qui paie, mais vous et
moi, par la diminution de notre pouvoir
d' achat cons6cutif bl' inflation galopante.

HPN: Ne reste-t-il pas de petites
fenetres pour espdrer ?


JCP: Oui, mais peu. La republi-
que de Chine, Taiwan done, continue A fi-
nancer la route del' a6roport et le Parc Jean-
Marie Vincent. Mais, avec la normalisation
qui finira par s'installer en Chine, il est A
craindre que dans cinq ou dix ans, cette
source-la soit aussi tarie. Et il reste des
aides cosmitiques, Canada, Italie, par
example. Ce qui est capital, c'est le blo-
cage des aides suivantes: l'Union Euro-
p6enne, l'USAID, la Banque Mondiale et
la Banque Interamericaine de D6veloppe-
ment.

HPN : Quelles en sont les cons6-
quences sur la vie quotidienne ?

JCP: C'est simple. Les secteurs
pr6dcits mobilisent les resources humai-
nes. Aujourd'hui, elles sont desoeuvr6es.
Donc, on vamoins chez le m6decin, le den-
tiste, on deserte les restaurants, il y a une
reduction substantielle qui affected le sec-
teur des services. Emceures, les jeunes quit-
tent le pays. Mon entreprise, par example,
a 6t6 redimensionn6e, passant de 25 a 10
employes. En deux ans, 20.000 cadres ont
quitt6 le pays. Une 6conomie d6jA sous-
developp6e frappee par la crise, devient une
6conomie sous perfusion. Et la diaspora ne
pourra plus aider comme avant, A cause de
ce qui vient de se passer aux Etats-Unis.
Les Haitiens de l'6tranger, tres actifs dans
le domaine du tourism, sont touches de
plein fouet. On estime que ce secteur, qui
emploie 8 millions de personnel et repr6-
sente une envelope de 600 milliards de
dollars, va diminuer de moiti6. Quant aux
rares investisseurs qui s'int6ressaient en-
core A 1'aventure haitienne, its se mettent
aux abonnds absents ...
(voir Economie / 15)


____ _______ ___ __ ____ I


'00on .fo








Page 12


I MALADIE DU CARBON I


MIAMI
(Etats-Unis) 11


k~va- --., .
Octobre Alors que
se multiplient aux
Etats-Unis les fausses alert
perts temporisent: envoy
courier est possible, mais t
La d6couverte de t
bact6rie du carbon, don't 1


Tests a Pai

negatifs p

employes
A 4,m* Af% V


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 37


Envoyer la maladie du carbon dans


c p contamm6esavaienteu

le courier, une technique risquee cpinre-
tes A la poudre blanche, les ex-q u e slner clge.
es ar la poudre dublancharbon par d'un m6me immeuble de bureaux de Boca Raton (Floride, Reste que l'enquEte, qui a pris selon les autorit6s
er la bacthiquement tre du ifficile.hon sud-est) a d6clench6 une psychose, avec une question un tour criminall", soulkve plus de questions qu'elle
rois cas de contamination par lae. obsd&lantepour des millions d'Amdricains: peut-onrecevoir n'apporte de r6ponses pour le moment: si l'on exclut
un mortal, pansi les employs lamaladie du carbon dans le courier? I'hypothase d'une contamination accidentelle, "qui" a pu
unDepuis le d6but de la semaine, les fausses alertes introduire la bact6rie? commentnt? "pourquoi"? s'est
se sont multiplidhes et des immeubles de bureaux et de com- demand mercredi le procureur federal a Miami (Floride)
u lthraxl merce ont &t6 6vacues un peu partout aux Etats-Unis, a la Guy Lewis.
h ra x suite deladicouverte d'eaveloppes contenant delapoudre Entre 1977 et 1999, les autorit6s americaines ont
ur q a re blanche etfaisant croire Aune attaque Ala bact6rie du char- repertori6 quelque 200 fausses alertes lamaladie du char-
our quatre bon, un vecteur dechoix pour la guerre biologique. bon, et quelque 13.000personnes ont cru etre contamindes,
e Les experts sont pourtant unanimes: il est selon Monica Shoh-Spana, interrog6e au centre d'6tudes
e pratiquement impossible d'envoyer labact6rie du carbon sur les attaques bactdriologiques A 1'universit6 Johns
MvTg bTA a-i i rar lahnnote ,t ceila o iurait rde la part rd1'expr"itexrpine Hopkins deBaltimore (Maryland).


IVcII1UostIL au IevaUIa
(suite de la page 8)
par inhalation, susceptible de transmettre 1'anthrax
pulmonaire, le plus dangereux.
Les r6sultats definitifs de ces pr6l6vements dans
les cavitds nasales seront connus lundi, a precis6 la
responsible des services sanitaires du comt6 de Washoe,
Barbara Hunt, au course d'une conference de press.
Cinq employes de Microsoft et un proche de 1'un
d'entre eux sont consid6r6s come ayant pu stre exposes A
I'anthrax, par contact avec cette letire contenant des photos
pomographiques et surlaquelle untroisinme test a confirmnn6
la presence d'anthrax. Une nouvelle sdrie de tests est en
course sur cette missive, et ces six personnel sont traitdes
aux antibiotiques. (AP)

MIAMI-DADE COUNT
NOTIrCfE TO PROFESIOc


pa la :0;btolFLo-U VZ l
tris grande preparation tecl
I faudrait d'abc
bacterie. Ensuite il faudrait
altdrer la bactdrie, d'apres
biotechnologie appliquee.
'11 faut une pouds
etre inhale jusqu'au fond
A faire, meme pour des micr
d'apris le Dr Louie.
La question sepos
labact6rie du carbon est an
can Media Inc. oit trava
contamin6es A Boca Raton


NTY, FLORIDA
IA. CONSUITTANTS


DEPARTMENT OF ENVIRONMENTAL RESOURCES
MANAGEMENT (DERM)
MASTER CONSULTANT SERVICES
PROJECT NUMBER E01-DERM-03
The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Chapter 287.055, Florida
Statutes, and Chapter 2, Section 2-10.4 of the Miami-Dade County Code as amended by
Ordinance 01 -105, announces that professional services will be required from qualified
firms to supervise various phases of work as a Master Consultant for the DERM. Miami-
Dade County experienced severe flooding and roadway damage as a result of Hurricane
Irene in October 1999 and the "No-Name Storm" in October 2000. The Federal Emergency
Management Agency (FEMA) and the State of Florida's Department of Community Affairs
(DCA) have authorized funding for Miami-Dade County to address these damages. The scope
of work includes repairs to the damaged infrastructure and implementation of hazard mitiga-
tion to reduce flooding and related property damage in the future.
Six Professional Services Agreements (PSAs) with a maximum compensation of $ 4 million
each will be awarded for Master Consultant services. The PSAs will remain in effect for
two (2) years or until the maximum compensation limits are reached, whichever occurs
first A copy of the proposed agreement is attached for your review. The Master Consultants'
responsibilities include but are not limited to overseeing and coordinating the work of engi-
neering, soils, foundations and materials testing, construction management consultants, sur-
veyors, and contractors, contract monitoring and record keeping, approving and recommend-
ing requisitions for compensation and generating completion certificates of different disci-
plines to assure compliance with the FEMA, State, and County guidelines pertaining to this
task on behalf of Miami-Dade County.
Pursuant to Mayor Penelas' Declaration of a Local State of Emergency enacted on October 5,
2001, a modified proposal submittal and restricted timeframes are required. This will allow
for the award of the six agreements by October 31, 2001. Due to these time constraints and
the urgency of awarding these contracts, oral presentations have been waived. Please be
advised that the selection of the consultants is planned to be completed at the first meet-
ing of the selection committee.

The solicitation schedule is as follows:
10/22/01 Submittal of Proposals due by 12:00 Noon at the Clerk of the Board
10/24/01 Committee to select the consultants and forward recommendations to Manager for
approval to negotiate
10/29/01 Negotiations conducted and selected firms to submit all required affidavits (6 Origi-
nal Sets)
10/30/01 Selected firms to submit signed and sealed contracts (6 Originals) to DPM by 2PM
10/31/01 Manager Awards 6 Consultant Agreements.

Please be advised these timeframes are critical and are required to be strictly adhered to by all
respondents. To avoid a conflict of interest, if your team is awarded one (1) of the six con-
tracts within this solicitation, your team members will not be considered for two other solici-
tations forthcoming that are directly related to this Master Consultant contract These two
other scopes of work are construction inspection, and engineering design services. A pool of
consultants for the engineering design services will be developed for all those who are quali-
fied, technically certified, and desire to participate. The construction management inspection
services will be advertised at a later date this month.

TECHNICAL CERTIFICATION AND CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

16.00 Civil Engineering (Prime)
17.00 Engineering Construction Management (Prime)
2 Agreements No Measures
4 Agreements 20 % CBE Participation Measures

A copy of the Notice, Performance Data Sheets, CBE requirements, contract and affidavits
may be obtained at the Vendor Information Center (VIC) which is located at 111 NW 1 Street,
Lobby, Suite 112, Miami, FL 33128. The phone number for the VIC is (305) 375-5773 and
the fax is (305) 372-6184.

Deadline for submission of proposals is October 22, 2001 at 12:00 PM, LOCAL TIME,
all sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of
the Board of County Commissioners, 111 NW 1 Street, 17' Floor, Suite 202, Miami,
Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY AND AL SEALED PROPOSAL EN-
VELOPES OF CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RE-
SPONSE DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence Ordinance 98-106


mique, et beaucoup d'expertise.
>rd cultiver des spores de la
Sales reduire en poudre fine, sans
le Dr Alan S. Louie, expert en

ie extremement fine, qui puisse
les poumons. Cest tr s difficile
obiologistes tres exp6riment6s",

e n6anmoins de savoir comment
riv6e dans 1'immeuble deAmeri-
aillaient les trois personnel
. Une spore de la bact6rie a 6t6
retrouv6e sur le clavier
d'ordinateur de Robert
Stevens, l'Mditeur-photo de
63 ans qui a succomb6 a la
maladie vendredi demnier.
En debut de
semaine, 1I'hebdomadaire
Newsweek avait rapport
qu'une semaine avant les
attentats A New York et
Washington, une envelope
contenant une substance
"savonneuse, poudreuse" et
une "e6trange letire d'amour
adress6e A (l'actrice) Jennifer
Lopez" avait etW reque dans
l'immeuble d'AMI. Roberto
Stevens, ainsi qu'une des
deux autres personnel


MIAMt


Depuis ls attentats du 11 septembre, les fausses
alertes se multiplient. Les pompiers d'un faubourg de Mi-
ami, Hialeah, ont requ une moyenne de 20 appeals par jour
concemrnant des alertes A la bact6rie, d'apres leur porte-pa-
role Stanley Stark.
"Le manque d'informations sur la bacterie, et
d'explications sur son apparition" a Boca Raton alimente
cette psychose, estime un responsible des autorit6s A Mi-
ami, sous convert de l'anonymat. (AFP)


Courrier ...
(suite de la page 8)
1'objet d'examens par les autorit6s, a d6clar6 un porte-pa-
rolede la police.
11 a ajout6 que les autorit6s n'avaient pas encore
exclu la presence de quelque agent chimique ou
bacteriologique dans les enveloppes, qui ont Wt transportdes
dans unlaboratoire de Stuttgart pour d'autres verifications.
"'1n'y apas d'indications surlapr6sence d'anthrax
(le bacille du carbonn), a d6clar6 le porte-parole.
Les 116 personnel qui ont t6 en contact avec les
enveloppes ont etW places en observation l 1'hbpital et ont
requ un traitement antibiotique pr6ventif.
Mercredi, un magasin de Berlin avait d6ja 6t6
6vacu6 etfermnn6, apres qu'un vendeur eit d6couvertun colis
accompagn6 du message "Si tu ouvres cette lettre, ta vie va
changer."
Les premiers tests n'ont toutefois r&v616 la
presence d'aucune substance dangereuse.
Apres les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis,
et les repr6sailles militaires contre des cibles en Afghani-
stan, la crainte d'une menace bact6riologique s'est accrue.
En Floride, le d6chs d'un homme atteint de la
maladie du carbon, et la detection de deux autre cas
d'anthrax, fait l'objet d'une enquete du FBI. (Reuters)


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following bid(s), which can
be obtained through the Dade County Department of Procurement Management, Vendor -
Information Center (VIC) 111 NW 1d Street, Suite 112, Miami, FL33128 (Phone: 305-375-
5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid package (see cost of each bid package
below) and an additional $ 5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid
package through the United States Postal Service. All requests by mail must contain the bid
number, title, opening date, the vendor's complete return address and phone number and a
check for the correct dollar amount made payable to: "Miami-Dade Board of County Commis-
sioners".

Bids'proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened
promptly at the submittal deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal enve-
lope or container has been opened will not be opened or considered. The responsibility for
submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated time and date, is
solely and strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County is not responsible for
delays caused by any mail, package or courier service, including the U.S. mail, or caused by
any other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the Board Office
located at 111 NW 1s Street, 171" Floor, Suite 202, Miami, Fl 33128, by no later than 2:00
PM on the bid opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County Ordinance
No.98-106.

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, NOVEMBER 14, 2001
0253-4/06-OTR Award Pins (Recognition of Service) and Cost $10.00
Employee Identification Name Plates.
A Pre-bid Conference is scheduled for
October 30, 2001 1:00 PM at the Stephen P.
Clark Center, located at 111 NW 1" Street
18" Floor, conference Room 18-2
Attendance is recommended.

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday NOVEMBER 21, 2001

0775-3/05-OTR-SW Milk. Dairy Products And Fruit Drinks Cost $10.00
This contract requires Insurance.

3857-2/04-OTR-SW Hardware (Cabinets. Entrance Doos Cost $10.00
Related Items


6969-1/04-OTR-CW Well Drilling Services Cost $10.00
This contract requires Insurance.

6970-1/04-OTR-CW Disposal of Bio-Hazardous Waste Cost $10.00
This contract requires Insurance.


I


- I -







Mercredi 17 Octobre 2001
i tialE en Marche Vol XV No 37


Radio
Port-ai-Prince
Mel61odie 103.3 FM
de 5:00 A minuit
Tous les jours
7 jours sur 7
Musique retro, Jazz,
compas, salza, hiphop,
labonne humeur est de
mise avec nous
captez M6lodie et vote
vie ne sera plus la m.me...
Chicago

Radio I'Union
WLUW
88.7 FM
4:00 pmA 6:00 pm
module anglais
bulletin de nouelles
Harry Fouch6
4:20
Module franqais
bulletin de nouvelles
Lionel Ch6ry
4:50
Module Creole
Nouvelles
Lionel Ch6ry
New York
Radio Eclair
1240 AM
WGBB
Chaque samedi
11:00am
T61 516 333 1487
New York

Horizon 2000 Plus
WLIR
130AM
every sunday
9:00 am
A Midi
New York
Haiti
Diaspo Inter
1330 AM
6-8 pm
dimanche
7-9 am

Peinture
Ottawa, Canada
L'Ambassade de
Lituanie au Canada et
r'Alliance Frangaise vous
invitent a inauguration
de l'exposition des ouvres
de NijolW Saltenyt6 et
Jurat6 Stauskait6
Mardi 9 Octobre
de 18h A20h352 rue
MacLaren, Ottawa
Exposition jusqu'au 26
Octobre 2001 T61: (613)
234-9470

Haiti en Marche


En vente dts le mercredi a
Miami, Port-au-Prince,
Chicago Boston New York
Montrial
Paris Bruxelles
Berlin Genuve...
Pour etre djour
avec l'aclualite,
abonnez vous
en nous appelant:
Miami
305754-7543
(305) 754-0705
Port-au-Prince
245-1910
221-8567/68/96
New York
9143587559
Boston
5089416897
Montreal
514337 1286


Nos petites announces classes I


Carriere

A Major Corp
seeking to expand in
the Haitian
Market seeks
two career minded
Induviduals..Initial
Compensation up to
$800.00 / week
to start. Outstanding
Benefits and training
program. Please call
Roger Dominique at
305-308-7597
Sor 954-987-551k
or
561-416-4802.


Haiti en Ma
chaque
mercredi
en vente
partout


Medecins

Dr Enock Joseph
Obst6trique
Gynecologie
Accouchement
Operation pour
fibrome Family Planing
Ligature des trompes
CirconcisionCureage
Tous les tests pour
immigration
Nous acceptons toutes
sortes d'assurance ainsi
que la carte Medicaid
pour les femmes
enceintes. Nos malades
accouchent dans des
h8pitaux priv6s
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertieres Shopping
Center
(305)751-6081

Dr Sony Figaro
Gynecologue
accoucheur
Chemin des dalles
No 27


Page 13


I z.v-.o


Points de


Miami


Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
3058938950
Etiquette Barber
Shop
15455 West Dxie Highway
305 940 9070
Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
3059409902

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
305 893 0410
Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
9543801616


Vente Haiti en IMarche
Pompano Beach Fort Lauderdale


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954781 2646
Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
H 33064
T61. : 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500

TELECO PAW
206 North HFlagler Ave
Pompano Beach
Ho 330608
954-941-7004


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tel.: 954-421-4777
RADIO PAW
1108NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, F133311
T61: 954 523 0767
Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
9543450450


I


I Delray Beach I


Classic
Teleco
203 SE 2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846


Occasion exceptionnelle

A Vendre
Appelez: Andre 249-0bl5
ou Philippe 257-2916
Une salle a manger en Acajou
(6 places)
Une chambre a coucher
(lit, commode, coiffeuse)
Une T616vision 20 pouces
Un Four a Gaz
Une chaine Stereo
Articles divers pour garage ...
Container 20 pieds am6nag6:
d'un bureau e ot6 de lumiere,

Une quantity impre sionnant9
de pieces pour garage:
compresseur 80 gallons, 5 Chevo
220 Volts simple phase, scie
circulaire ( MAKITA), appareil
souder complete( tube, fJw
manometre) Une bonbonne a"
oxyg6ne, deux bonbonnes
ac6tilene, torche a souder, lyj
apparel a souder( Migl70
amperes) Quatre tables de tavail
(Lourdes). tourne vis, pinces,
Ob~s 4V%%. ~


Restaurant



Bel Fouchet
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le meilleur
griot de la ville!


Boulangerie


Jean Marc
57 Avenue Muller
Port-au-Prince, HaYti
ti kabich pain au beurre
manchette Bagel sur
command
T61: 4092-4685
403-1958


OUR LADY Bakery

102 SE 2nd Ave
Delray Beach, Fl
33444 T61:
561-272 3556


Photographic


Exposition
de
photographies
Guillaume Coadou
Mus6e d'Art Haitien
du Collge St Pierre
Exposition ouverte
du 20 octobre
au 5 novembre 2001

I

Haiti ... un autre regard













Katherine Marie Pag6 carnet de voyage Photographique
Le livre a requ le ler Prix du Livre Insulaire 2001, cat6gorie Beaux Livres
Galerie Marassa 17, Rue Lamarre P6tion ville




Images T6moins

Musee du Pantheon National HaTtien

Champs de Mars
A partir du Lundi 15 Octobre

Vernissage Lundi 15 Octobre

18 heures
sous le haut Patronagecdu Prcsidcnd de la Rdpublique Son
Excellence Monsieur Jean-Bertand Aristidc ct Madame


~-LI----


t


I


Ll








L' HISTOIRE AU PRESENT


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 37


in y a vingi
Depuis le debut de I Tim
'annfe 1973, les Forces ar- de I Uin
mdes chiliennes preparaient
ouvertement le coup d'Etat au compete des int6rets de la
bourgeoisie chilienne et de 1'Oncle Sam. Puissammen
mobilisdes, les masses ouvrieres, paysannes et populaires
demandaient au president Allende et A I'Unit6 populaire de
soutenir leur movement, mais ceux-ci oscillaient sous la
pression des men6es ambricaines. Pourquoi en est-on ar-
riv6 lA ? Mais, avant de le presenter, revenons Al'enchaine-
ment des faits les plus saillants qui ont conduit le pays A un
tel chaos.
LeaI 11 septembre 1973, il y a vingt-huit ans, lepr6-
sident dela R6publique du Chili, Salvador Allende Gossens,
6tait renvers6 par un coup d'Etat militaire et mourait assas-
sin6 dans le palais prusidentiel de la Moneda, oi il 6tait
rest. L'initiateur du coup d'Etat 6tait le g6ndral Pinochet,
o ele resident Allende avait liii-mnmenomm6 chef d'etat-


eut en moyenne trols perquisi-
tions par semame, puis une par
BAYCO AUTO SALES jour enjuillet de la mme anne.
ISous pr6texte de << recherche d'ar-
9105 NW 27 AVE. MIAMI, FL 33147 D mes >> dans les usines, les locaux
1 OFFICE (305) 836-4333 .DIESEL des syndicats, les sieges des par-
I I r' IFAX/(35)a86-q)SPECIALIST tis de gauche, il s'agissait de ter-
a TCo SAL E-MAIL: BAA 4X4 VEHICLES roriserles ouvriers etles paysans.
Pourquoi le coup
d'Etat ficti du 29 juin
1973?.
La 29 juin 1973, 1'6tat-
major avai pouvert l un coup
d7'Etat fictif pour tester les cadres
del' arm6e. Huit officers s' 6tant
d6clar6s loyalistes vis-A-vis du
Sgouvernement, avaient te .fu-
sills.cUne divisionsde chars avait
Sencerc- le minist-re de la D6-
fense et le Palais presidential de
la Moneda, ne riintdgrant finale-
ment ses casernes que suir nonc-
tion de la haute 1ii~rarchie mili-
taire. Ainsi relate ces dvinements
tragiques, dans un ouvrage public
en 1976, le journaliste chilien
Robinson Rojas:
heures, le president Allende ap-
pela le people devant le palais de
V3 L Eft3la Moneda pour lui-faire < vmport sur bes 6vdnements >>. Las tra-
vailleurs assembl6s, environ
-- 20.000 criaient: << Des armes


Offrez-leur le Pack basic


Appai + actd aion + 100 minutes de communication graui tes

Envoyez le a votre famille par UNITRANSFER
Sur presentation de votre regu, Comcel activera gratuitement
!1 votre cellulaire TDMA stranger des I'aeroport servi


New York New Jersey Boston Miami Montr6al
Info : 1-877-864-8726 Toll Free Number
* Nazon Freres A6roport Martissant Cap-HaItien Cayes...


40


ice A la clientele
1-5566


Pagc 14


XJ',-dA I -I J L AJ LJ


t-huit ans, la fin


lite populaire au
major (1972), puis commandant en chef des Forces armies (debut
1973).
Quatre jours avant le coup d' Etat, le 7 septembre 1973, A
une question que lui posait le president Allende eu 6gard aux ru-
meurs persistantes d'un 6ventuel putsch militaire : le general Pi-
nochet r6pondait ainsi, << Ma fid6lit6 inconditionnelle vous sera
toujours acquise, monsieur le President (...).
Pourtant, des le mois d' avril 1973, 1' arm6e dirig6e par le
meme g6ndral Augusto Pinochet avait entrepris une champagne de
provocations massive contre le movement ouvrier, de perquisi-
tions dans les locaux des organizations. Dans le sud du pays, un
officer g6ndral avait mobilis6 un regiment entier pour investor la
zone industrielle de Puntas Arenas, avec canons months sur jeeps,
helicopteres, chars de combat ... Pendant tout le printemps, il y


tragique
1. 1 pour le people! Le pou-
1 ** II voir au people! D6mis-
C hih11 sion du parlement! (les
deux Chambres duparlementrestaient contr6lees par
la droite chilienne. La D6mocratie chrdtienne, prin-
cipal parti de la bourgeoisie chilienne, qui avait di-
rig6 le pays depuis les ann6es soixante, y 6tait pr6-
ponderante. Alors que 1'Unite populaire de Allende
ne disposait que 90 sieges sur 200, NDLR).
.Allende terminal son discours par cette ex-
hortation :
<< Demain matin, les usines enverront de
nouveau leurs fumes dans le ciel pour saluer notre
nation libre; nous devons retourner au travail pour
rattrapper le temps perdujeudi. Demain, chacun tra-
vailleraplus dur et produira davantage, se sacrifiera
plus encore pour le Chili et pour le people. Camara-
des travailleurs, nous devons nous organiser. Nous
devons cr6er le pouvoir du people Mais celui-ci ne
peut pas s'opposer au gouvernement ou tre ind6-
pendant de lui >> (U' assassinate de Salvador Allende,
1976, d'apres Robinson Rojas)
Les g6ndraux avaient organism le simula-
cre de putsch pour en tirer des enseignements et pr6-
parer le vrai coup d'Etat, qui aura lieu le 11 septem-
bre 1973. UIls se r6unissaient des le lendemain, selon
les informations recueillies dans 1' ouvrage de Rojas
<< Un rapport des renseignements militaires
fut lu, relatant qu' entire 9 et 11 heures du matin, dans
les cordons industries de Los Serillos et de Vicuna
Makena (les cordons industries 6taient des regrou-
pements de travailleurs des usines don't les patrons
avaient 6t6 expuls6s, le plus souvent dans une meme
zone industrielle, NDLR), 10.000 travailleurs
s'6taient regroups pour marcher vers le centre de
Santiago afin de combattre le regiment << mutin6 >>.
La consigne g6ndrale d'alerte permanent fut done
dcid6e a cette reunion militaire pour intensifier le
rythme des recherches d'armes >> dans les usi-
nes .
Quelques semaines apres, le 7 septembre,
<< quelque 200 jeunes officers et soldats de marine
avaient invite aTalcahuano le secr6taire du parti so-
cialiste, Carlos Altamirano. Le but de cette rencon-
tre 6tait de lui faire savoir que, depuis juin, les com-
mandants des navires de guerre de la marine haran-
guaient les equipages en mer, leur disant qu'il fallait
chasser le president marxiste Allende hors de la
Moneda, que les homes de la marine avaient le
devoir patriotique de renverser le gouvemement.
U avertissement etait rest sans suite d' apres le livre
de Robinson Rojas, 1' assassinate de Salvador Allende.
(voir Allende / 15)


y







I '
I L' HISTOIRE AU PRESENT |


Le 11 Septembre 1973, la terre
(Allende ... suite de la page 14) mumniste chilien sous la f6rule de Corvalan (secr6taire g6-
A s p nral) a conduit, une fois de plus, le proletariat et la pay-
<< Jusqu'A quand reculeras-tu, Allende ? sannerie pauvre ala d6faite. C'est l'unit6 populaire sous la
Le 4 septembre 1973, jour du troisieme anniver- conduite du part stalinien, agent de Kremlin, qui a fait le
le la victoire d'Allende a la pr6sidence (avec seule- lit du fascisme de Pinochet, mis en place avec I'aide de


ment 36,2 pour cent des sutffrages) et une semaine
avant le coup d'Etat -, une gigantesque manifestation
eut lieu a Santiago. La moiti6 de la ville 6tait dans la
rue.
<( A huit heures du soir, plus de 700.000 tra-
vailleurs et paysans, employs de bureau et 6tudiants,
femmes et enfants de toutes les provinces du Chili
avaient defil devant la tribune pr6sidentielle, square
de la Constitution. Ce fut une 6norme demonstration
de soutien au gouvernement, venant des principals
victims de la catastrophe 6conomique. Pourtant, leurs
chants et leurs slogans n'6taient pas seulement < Viva
Allende >> et Viva la Unidad Popular , mais aussi:
o Armas para el pueblo (des armes pour le people!)
et << Hasta cuando retrocedes, Allende (Jusqu'a
quand reculeras-tu, Allende ?)
Pourtant, trois jours plus tard, < bre, Allende accept de capituler. Ce matin-1h, il con-
voqua Pinochet et sept autres g6n6raux de la place de *
Santiago dans son bureau et les inform qu'il allait
annoncer << lundi on mardi, on mercredi, ce sera peut-
etre plus sflr >>, sa decision d'appeler A un referendum
pour r6gler le conflict de pouvoir entire 1' Ex6cutif et le
Parlement (et de) promulguer la totality de 1'amende-
ment constitutionnel de la D6mocratie chr6dtienne con-
cemrnant la propri6t6 social , ce qui devait amener '
restituer terres et usines aux latifundiaires et aux pa-
trons.
<< La decision d'Allende prit les g6ndraux par
surprise. IUs se r6unirent A quelques immeubles de la .
Moneda, au ministere de la Defense, et. parvinrent A
une conclusion simple : il fallait renverserAllende avant
qu'il announce sa decision de mettre fin an conflict qui
1'opposait a la D6mocratie chr6tienne. > (Robinson
Rojas).
Rojas) Le coup d'Etateutlieule 11 septembre 1973.
La terreur s'abattait sur le people.

Pourquoi en est-on arrive IA, le 11 sep-
tembre 1973 ?
Dans les semaines et les mois qui suivirent, des
milliers et des milliers d'ouvriers, de paysans, de militants
politiques furent sauvagement assassins, et beaucoup d'en-
tre eux sons la torture.
Ainsi se concluaient de fanon tragique les trois
annies de I'Unit6 populaire, que ses partisans avaient pr6-
sent6 au monde enter comme 1' example de << la voice l6gale
de passage au socialisme. La coalition de l'Unit6 popu-
laire 6tait constitute des deux grands parts traditionnels de
la classes ouvriere, le Pardi socialist (PS) et le Parti com-
muniste (PC) chilien, de deux organizations ayant fait scis-
sion de la D6mocratie chr6dtienne (principal part de la bour-
geoisie) et du Pardi radical, petite formation, la seule affi-
lie A 1' Internationale socialist.
Le president Allende avait eu au dernier moment
1'espoir de saver son gouvernement parl'organisation d'un
r6f6rendum par lequel serait pose la question de larestitu-
tion A la bourgeoisie des terres et des usines occupies mas-
sivement par les paysans pauvres et les ouvriers des 1970.
Pour les seules ann6es 1970 et 1971,339 usines et 58 gran-
des propri6t6s terriennes avaient vu leurs propri6taires ca-
pitalistes oulatifundiaires expuls6s.
Ce que des historians superficiels ouint6ressis ne
disentpas, oubeaucoup moins, dans leur supercherie, c'est
qu'alors que les masses cherchaient A se battle et A 6craser
1'ennemi de classes, le Front populaire chilien (Unit6 popu-
laire) leur a interdit de s'armer et d'engager lalutte. Ainsi,
A travers la forme chilienne du Front populaire, le Parti com-


Le general Augusto Pinochet (gauche), et le president
Salvador Allende au course de la c6remonie de nomination
Pinochet comme commandant en chef de l'Armee, le 23 Ao
1973, moins d'un mois avant le coup d'etat
l'imp6rialisme des Etats-Unis, singulierement de Henry Kis-
singer, ancien secr6taire d'Etat (1968-1973) et de la CIA.
A ce sujet, je conscille aux lecteurs de lire le cha-
pitre 17 de 1'ouvrage volumineux de Kissinger intitul6
<< L'automne des crises : Le Chili pp 677-707 (Henry Kis-
singer, A la maisbn blanche /1968-1973, Editions Fayard,
1979, Tome 1), non par accord avec 1' ensemble de son ana-
lyse on avec des formules employees, mais pace qu'il est
indicatif des problemes pos6s dans le cadre d'une solution
a la << crise chilienne .
Ce qui saute aux yeux, en fouinant les trente pa-
ges consacr6es A la crise chilienne, c'est la place r6serv6e
au PC chilien par administration Nixon, en particulier par
Kissinger. Ainsi, 1'on peut deviner la suite : un appareil r6ac-
tionnaire au service de l'Oncle Sam.

Qu'est-ce que le Front populaire ?
Le Front populaire est une coalition entire les par-
tis ouvriers dirig6s par des parts soi-disant communists et
r6formistes et un part bourgeois, cens6 repr6senter les in-
tdrets des << classes moyennes , et repr6sentant, enfait, les
int6rets de la bourgeoisie imp6rialiste.
Quand le movement r6volutionnaire des masses
est trop puissant pour tre bris6 par les m6thodes terrorists
du fascisme (en Espagne et en France en 1936, au Chili en
1970, A Haiti en 1991) la bourgeoisie a recours, grace A la
complicity des appareils communiststs et sociaux-de-
mocrates (r6formistes), au Front populaire, c'est-a-dire a
une forme de la collaboration de classes qui se dissimule
sous un programme pr6tendant assurer, jusqu' A un certain


Haiti: Rapport annuel des violations

des droits syndicaux (2001)
(Extrait du rapport 2001 de la Conf6deration Beaucoup de dirigeants syndicaux qui sont cux-memes sans
International des Syndicats Libres) emploi, doivent faire face A une opposition permanent de
Le d6labrement du pays et de ses institutions a la part du gouvernement et des employers. La constant
engendr6 un climate de violence politique qui a grirvement instability politique qui a entour6 les diff6rents scrutins qu
affect les syndicats, occasionnant la mort d'un de leurs ont eu lieu au course de I'ann6ec n'a pas arrange la.situation
membres. Les droits syndicaux sont quasi inexistants dans en matidre de droits syndicaux.
le pays.
C t d l a ,Un cadre 16gal h6rit6 de la dictature
Contexte defavorable aux syndicats Malgr6 une constitution promulgu6e en 1987
Un taux de chomage record de 70% de la popula- apres la chute des Duvalier, qui reconnait le droi
tion a mis les syndicats dans une position de faiblesse. lv i, unr syoneita /1l '
r iov( Rapport syndical / 16)


Economic : Debaicle et sauve qui peut..
(suite de la page 11) beaucoup de tort. Nous sommes A genoux. Que va-t-il se
HPN: Les ONG ne prennent-elles pas le relais ? passer ?

JCP : H61as, elles aussi sont obliges de se JCP: Je ne suis pas devin. Au lecteur de tirer les
redimensionner. Le financement humanitaire a travers les conclusions del analyse que nous avons mende ensemble.
ONG, qui a Wt une parade temporelle, se tarit 6galement. Ce qui est sfir, c'est que la crise 6conomique est la cons6-
Les gros bailleurs de fonds ne sont pas prets A finance quence directed de la crise politique. Pas de solution pour
quoi que ce soit. Ils pratiquent l'usure, ils attendent. I'une sans l'autre...


HPN: Mais le pays se meurt, cette attitude cre


Page 15


saire


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 37


ur s'abattait...
point, la victoire de ce movement, alors que son objectif
est pr6cis6ment de 1'empecher. D' oi la nomination de Al-
lende comme candidate de 1'Unit6 populaire aux elections
pr6sidentielles de 1970 par le secr6taire g6n6ral du Parti
communist chilien, Corvalan aux ordres de Moscou et de
Washington ... on encore le choix de Aristide en 1990-
par le dirigeant stalinien Pierre-Charles, secr6taire g6-
n6ral auto-proclam6 de la Convergence d6mocratique
et national (Carlo A. D6sinor, Haiti / La trag6die des
libert6s, Imprimeur II, mai 1997).

Les Fronts populaires dirig6s par les PC, une
des deux dernmires resources de 1'impdrialisme avec
les fascisme...
Mais la bourgeoisie chilienne et le gouvemrne-
ment Nixon, la main dans la main, informs de l'initia-
tive d'Allende, prirent au contraire la decision d'acc&-
l6rer la preparation du coup d'Etat, car ce recul inter-
venait trop tard A leurs yeux. Les expropriations des
S. propri6t6s industrielles et des grands domaines agrico-
S les se multipliaient sans cesse. Le Chili connaissait les
soubresauts d'une revolution. II fallait que celle-ci soit
6cras6e. Des 1972,1'ambassadeur amdricain, Nathaniel
Davis, en replacement de Edward Korry, diplomat
en poste depuis 1967 au Chili, n'&crivait-il pas au pr6-
sident Nixon:
<< Si les int6rets de 1' opposition (la bourgeoi-
sie, NDLR) doivent Etre prot6g6s, une confrontation
ne peut plus etre 6vit6e.
L'ambassadeur am6ricain savait que les
ouvriers, les paysans sans terre, les populations sans
logement refuseraient de restituer pacifiquement ce
qu'ils s'6taient approprids pour vivre. Fidel Castro lui-
meme, invite par Allende pour une longue tourn6e de
trois semaines, visant A convaincre le people de res-
pecter la son immense popularity, sa toumr6e s'6tait terminfe
dans un climate tension croissante avec les travailleurs
t venus assister A ses meetings.
de Depuis 1972, l'Unit6 de la coalition gouver-
S nementale avait commmenc6 h se ldzarder. Certain res-
t ponsables du Parti socialist, le Mouvement d'action
populaire unitaire (MAPU), appartenant hl'Unit6 populaire,
et le Movimiento de Izquierda Revolutionario (MIR), qui
n'en 6tait pas membre au debut (1970), avaient sign un
manifeste oft on pouvait lire
< r6volutionnaire considerable et d'une d6terminationpoliti-
que certain pour 6craser leurs ennemis de classes. Cette
energie ne doit pas etre entrav6e par le respect d'institu-
tions cr66es pour les r6primer >>
Ce A quoi les dirigeants du Parti communist du
Chili, ayant A sa tete Corvalan, repondaient
<<1 n'existe aujourd'hui aucunepossibilit6 de chan-
ger cette l6galit6. Etre r6volutionnaire, c'est travailler dans
la bataille de la production (D6claration du PC chilien,
en date du 26 mai 1972)
Un part, comment Kissinger, << don't la soumis-
sion h la ligne de Moscou 6tait 6vidente (barrer la voice A
l'irruption des masses ouvricres, paysannes et populaires,
NDLR), car il 6tait i'un des rares Partis communists, hors
de I'Europe de l' est, A avoir approuv6 l'invasion de laTch6-
coslovaquie par 1' Union sovi6tique. (A la Maison blanche
/ 1968-1973, Editions Fayard; Tome 1, 1979) ... Une <<16-
galit6 > qui consistait a contraindre les soldats a ob6ir aux
ordres de cette hidrarchic militaire qui allait se retourner
contre le gouvemrnement, ou A adopter avec la D6mocratie
chilienne laloi de < tes les agressions contre la classes ouvrire et ses organisa-
tions.
Il s'agissait bien 6videmment avant tout delapre-
paration du d6mantelement des grands centres ouvriers, sous
un cosmdtique d'apparence juridique et un jargon
intellectualo-16galiste, elabor6 sp6cifiquement pour four-
nir des discours de diversion et affiner 1'art du mensonge A
mettre en oeuvre pour detourner les rsistances
Derriere un habillage oandi-aventuriste mont6 en
6pingle par le PC chilien, il s'agissait de dissimuler 1'of-
fensive de Pinochet. Finalement, les Fronts populaires diri-
g6s par les PC, une des deux dernires resources de l'im-
perialisme avec le fascisme, ne peuvent rdussir A briser la
montee revolutionnaire des masses qu'en raison de l'ab-
sence d'une direction efficace des masses ..
11 n'y a pas de raccourci vers la liberation come
les 6preuves auxquelles sont soumis les Chiliens en 1973
le d6montrent. Le chemin qui mane A la victoire ne peut
8tre r6duit que par I' emergence d'uie direction, qui sait oii
elle va et ouvre la voie dans un language qui entraine le peu-
ple, le mobilise pour ses propres int6rets et qui nomme sans
crainte les responsables qui bloquent dangereusement la
voice de la defense des acquis de la civilisation humaine.

Ronald St. Jean


Les informations au
quotidien de bon inatin...

MELODIE MATIN
7h 9h a.m.
MeIlodie 103.3 FM
Port-au-Prince, Haiti
Phone (509) 221-8567
FAX (509) 221-0204


-- --l~- .-. -- I mrix Ax k-W %-,r LL%, edA I %-/ L x q


is
le
e

it




t


HPN







Page 16


IDROITS SYNDICAUX I


Haiti: Rapport
(suite de la page 15)
d'association dans tous les secteurs ainsi que le droit de
greve, le code du travail, plus restrictif et toujours en
vigueur, date toujours de 1'ancienne ere de la dictature. 11
ne reconnalt pas non plus les droits syndicaux aux
fonctionnaires. La loi ne protege pas les syndicate et leurs
adherents contre les actes de discrimination antisyndicale
au moment del' embauche et ne pr6voit pas la r6int6gration
des syndicalistes injustementlicencids. Le code p6nal 6tablit
6galement des restrictions en exigeant 1'autorisation
pr&alable du gouvernement pour toute association de plus
de 20 personnel.

Manque de resources et de volont6 du
gouvernement a faire respecter laloi
En outre, le gouvemrnement ne montre que tres peun
de volont6 A appliquer laloi. L'OIT a, a cet effet, soulign6
le manque de collaboration du gouvernement dans les trois
dernires plaintes qui lui ont t soumises. Aucune r6ponse
de la part des autorit6s haitiennes n' a 6t6 fournie malgre les
nombreux appeals de 1'0I1. Ces trois cas portaient sur des
licenciements illigaux de syndicalistes, des menaces portdes
aleur encontre et des immixtions dans les affaires syndicales
en 1999 dans les entreprises del EDH (Electricit6 d' Haiti),
de la YAS sewing enterprise et dans le- secteur de
1' enseignement. Dans ce dernier cas, le r6sultat des
nigociations entire la Conf6d6ration national des
enseignants haitiens (CNEH) et le gouvernement qui avail
about ala r6int6gration de deux syndicalistes mis a 1' car
suite a une greve, est rest lettre morte. Seul un des
syndicalistes avait 6t6 r6int6gr6 a la fin de 1'ann6e mais
avait fait cependant 1' objet d'un transfer sans justification

Violations du droit d' organisation
Le patronat est parfois enclin A s'opposer
rigoureusement a la formation de syndicats dans les
entreprises. Dans les plantations de la soci6t6 Guacimal de
Saint Raphael et de Madeline, oil des ouvriers cueillent des
oranges ambres pour le compete de Cointreau, les directeurs
refusent de n6gocier avec les syndicate d' entreprise forms
afin de discuter les conditions de travail d6plorables. En
A. novembre, ils ont tent6 de retarder la licence des syndicate
et ont menace a plusieurs reprises leurs membres. Dans la
plantation de Madeline, la direction a d6cid6 de ne plus
tolerer la moindre absence afin d' empecher d' 6ventuelles
rencontres avecle syndicate dela plantation de Saint Raphael
Endecembre, lemanagement de Guacimal a d6cid6 de pren-


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 36


;annuel des violations des droits


syndicaux (2001)

dre des measures de r6torsion afin d'emp&cher un arret de
travail d6cid6 par les travailleurs des deux plantations. A
Saint Raphael, le Secr6taire gen6ral du syndicate a 6t6bless6
par un coup de machette alors qu' il protestait contre 1' ordre
donn6 par la direction de cueillir les oranges cofte que cofite.
Tandis qu' a Madeline, les ouvriers ont 6t6 obliges de
reprendre le travail suite a des manouvres d'intimidation.
A lafin del' ann6e, la direction des deux plantations refusait
toujours de dialogue avec les syndicats.

Manifestation rprim6e a la TELECO
En septembre, la compagnie des t6l6phones
(TELECO) appartenant a 1'Etat a utilis6 comme pr6texte
des incidents survenus quelques jours auparavant pour ne
pas honorer le paiement dela traditionnelle prime d'unmois
de salaire g6n6ralement accorded a tous les employs a
Steps plein. Les activities avaient repris normalement apres
quela directionenaitlicencid6 etmenac6 quelques-uns. Mais
3 dejh au mois de mai, la TELECO 6tait montree du doigt par
ses employes : quelques ing6nieurs avaient cess6 le travail
pour manifester leurs preoccupations quant aux reductions
de l'assurance-maladie et des fonds de pension. Malgr6 les
S promesses de r6glement de ses arri6rds de versement, la
S direction avait cong6did a cette occasion quatre
t protestataires.

Violence politique affectant les syndicalistes
affilihs aux centrales nationals
Au mois dejuillet, la police haitienne aproc6d6 a
1'arrestation de Laurius Joseph, president del Organisation
des travailleurs pour le redressement de 1'Anse-a-Foleur
S (OTRA). Celui-ci s' 6taitpr6sent6 aux elections municipales
S de mai et revendiquait en vain sa victoire. Les membres de
S son 6quipe, tous des syndicalistes, ontit6 6galementarret6s
et battus avant d' 8tre relach6s dans les 24 heures. Le 22
septembre, la police proc6dait de nouveau a arrestation
d'un syndicaliste de l' OTRA, Rosny Aristide, detenu pen-
dant 8 jours, et decemrnait des mandates d' arrest h 1'encontre
de 12 autres qui ont dffuirlar6gion. Les policies ontremis
cela au debut decembre avec Wilson Duverson et Rigaud
Saint Juste avant de les relacher quelques jours plus tard.
Suite A ces elections, des membres de la KOTA
(Konfederasyon Travaye Aysyen) avaient 6t6 egalement
poursuivis dans la region de Trou du Nord, certain d' entire


Pouvons-nous etre tolerants?


Certains ontreproch6 aupr6sidentAristide d'avoir
lanc6 le mot d' ordre de tolerance z6ro ", estimant que
c' e6taitlaunretour alabarbarie. D' autres, tout en 6tant d' ac-
cord, pensent qu'il fallait le fare sans le dire; voye roch
kache men ", en some.
De toute evidence, la barbaric est du c6t6 des
zenglendos. I y a deux semaines, un commando a bra-
qu6 la succursale de Delmas de la Sogebel. Les brutes
ont carr6ment ouvert le feu. Bilan: trois employs tu6s,
don't une jeune femme quirevenait d'un cong6 demater-
nit6. Si c' est cela, la civilisation, vivement un retour au tri-
balisme Pensons aussi a la jeune policidre Marie-Chris-
tine Jeune, enlev6e, battue, violde, 6tranglee et achev6e au
pistolet, on a cette 6tudiante en m6decine battue, violde,
tude a coups de baton. Les zenglendos ne sont pas des
enfants de choeur, loin de lh.
U est de mode, ces jours-ci, d'abolir la peine de
mort. Ceci parce que, parait-il, ielle estinefficace et cruelle.
Personne ne niera la cruaut6 du meurtre legal. C'est aun
fond, la loi du talion: ceil pour ceil, dent pour dent. Quant
a son efficacit6, cependant, elle permet A la soci6t6 de se
d6barrasser d'el6ments dangereux et irr6cup6rables.
Les pays qui ont aboli lapeine de mort ont, pen-
dant des siecles, pendu et fusill6 leurs criminals. En France
. et en Angleterre, au Moyen-Age, on pendait haut et course
pourun simple vol. Ailleurs, on coupait, et coupe encore
la main droite du voleur. Au siacle dermier, aux Etats-
Unis, on pendait les voleurs de bdtail et autres desperados,.
sans autre forme de proces.
Ce n' est que lorsque la soci6t6 est devenue assez
riche pour pouvoir se payer des prisons avec television et
sales du culture physique, et sous la pression des organi-
sations de defense des droits de i'homme, que l'on a
pens6 & abolir la peine capital. Et encore, ce ne sont pas
toutes les soci6t6s avanc6es qui r'ont faith En Chine la
plus vinille civilisation existante on execute encore, bon
an mal an, mille personnel, ce qui fait grosso modo un
taux de un sur un million. La Chine a plus d'un milliard
mille millions d'habitants. Aux Etats-Unis, la democratie-
phare, on execute toujours, lorsqu'on juge la personnel
dangereuse et irrdcup6rable. Cela a t6e r6cemment le cas
de Tim McVeigh, ce charmaxit jeune homme qui, un beau


Par Andr6 Charlier

martin, avait parqu6 une camionnette charge d'une tonne
m6trique d'explosifs devantun immeuble fdderal, a Okla-
homa City et, la minuterie enclenchde, 6tait part les mains
dans les poches, en sifflotant.un petit air. L' explosion fit
deux cents victims, dontun certain nombre d' enfants. A
l'heure ojije vous parle, on ne saitpas a quel corps appar-
tiennent certain lambeaux. Cela done une idde de r' atro-
cit6de l'acte.
Nous autres, nous n' avons ni systeme carchral bien
d6velopp6 ( et cofttant les yeux de la tete), ni Police Judi-
ciaire v6ritablement efficace, ni tribunaux dignes de ce
nom. Nous essayons avec les moyens du bord de mettre
sur pied une organisation polici&re et judiciaire qui fonc-
tionne. Et note soci6t6 est assaillie par une criminality
qui, elle, n' attend pas qu' on ait les moyens de la combat-
tre.
C'estpourfairefacea cette criminality galopante
que le president Aristide a lanc6 le mot d'ordre de tol6-
rance z6ro ". Aux grands maux, les grands remedes. Et
I'on a pu constater qu' ala suite de ce mot d'ordre, la
criminality baissait consid6rablement. En bas la ville ",


le quarter des affaires de Port-au-Prince, queles zenglendos
avaient" achet6 argent comptant ", redevenait vivable. On
pouvait a nouveau circuler sans crainte de se fare attaquer,
et aller a la banque san kesote. Comme quoi, la tolerance
zero "marche...
Bien sOr, ellen' est pas lapanac6e qui gu6rirait du
jour au lendemain tous les maux de note soci6t6. Lors-
qu' on va au fond des choses, le ph6nomene des zenglendos
apour cause lamisere. Oui,il y aaussiles anciens macoutes,
attaches et militaires, r6duits au ch6mage par le retour a la
democratic. Oui, il ya ces delinquants et ces criminals que
nous renvoientles Etats-Unis etle Canada, et qui seretrou-
vent parachutes chez nous sans resources. Mais le noeud
du probl6me, ce sont ces milliers de jeunes ch6meurs et
chbmeuses qui encombrent les rues de nos villes et aux-
quels pour le moment, nous n'avons rien a offrir. Et ce n' est
plus comme autrefois : meme analphabetes, ces jeunes
savent qu'il existe d' autres modes de vie, infiniment plus
vivables, que le leur. Ils aspirent a poss6der des objets qui
sont hors de leur port6e. Comment 6viter, des lors, que
certain d' entire eux n' aillent, avec une brutality nde du
d6sespoir, prendre argent Ia oil il se trouve ?

A.C.


Port-au-Prince, le 11 Octobre (HPN) L'Union
des M6decins Haitiens (UMHA) etl' association << Migrants
Contre le Sida (MCS) ont d6nonc6 mercredi sur le site de
MCS les conditions d'une experimentation en Haiti de deux
candidats-vaccins pr6ventifs contre le sida.
Selon ces associations, << officnellement >, deux
prototypes de vaccins, 'un franqais (Aventis Pasteur),
1' antre americain (Vaxgen), sont actuellement tests depuis
avril 2001, en Haiti. Les essais ne sont pas men6s directe-
ment par les firmes, mais par le group de spdcialistes di-


pr6cis6 a l'AFP Reda Sadki, de MCS, une association ba-
s6e & Paris.
o Les pouvoirs publics ne garantissent pas le re-
spect des principes thiques >, selon ces associations qui
estiment que < la population des bidonvilles de Port-au-
Prince n'est pas objectivement informed o sur ces essais.
Les protestataires riclament notamment que les participants
qui seraient contaminds en course d' essai, si la protection
vaccinale &chouait, aient aces aux midicaments antiviraux
centre le sida. (voir Sida / 20)


HAITI SIDA

UMHA et MCS centre les experimentations

medicales menees sur la population des
rbidonvilles de Port-au-Princg par Jean Williams Pape, professeur
bidonvilles ue Port- au-PrinceA 1'universitti Cornell de New York, a


I


eux 6chappant de peu a des tentatives de meurtre. Le
meme sort 6tait r6serv6 a certain membres de la
Confederation autonome des travailleurs haitiens
(CATH).

Un syndicaliste tu6 dans d' 6tranges circonstances
Le 4 septembre a 22 heures, 10 individus arms
enlevent Elison Merzilus, un membre de i'ADFEMTRAH,
affili6 ala CATH, chez lui dans la commune de Gros-Momrne.
Sa femme et ses trois enfants, loin de s'imaginer ce qui
allait se passer, venaient de le voir vivant pour la dernmire
fois. Deux semaines plus tard, son corps 6tait retrouv6 au
fond d' un ravin situ6 dans une autre section de la commune.
Quelques jours avant sa disparition, il 6tait sur le point de
former une association de femmes qui allait s'affilier a la
CATH.
La violence politique a egalement affect des
organizations locales etmilitantes de travailleurs. Le 6juillet,
dans la region de Belladere, un commando'de policies et
de membres locaux du parti Lavalas a fait irruption chez
Wilner Fondendche, unresponsable d' unmouvementhaitien
de lutte ouvriere, Batay Ouvriye. Ne 1' ayant pas trouv6, ils
ont mis la maison a sac, menace sa femme et battu a coups
de crosse de fusil un visiteur qui se trouvait a son domicile.
Is passaient 6galement a tabac quatrepersonnes se trouvant
dans la maison don't trois membres du syndicate local en leur
ordonnant de ne plus se meler de 1' alphab6tisation car seul
le gouvernement poss6dait cette capacity. Objet de men-
aces de mort, ces syndicalistes ont etW contraints a fuir.
A Saint Michel del' Attalaye, ce sont deux autres
membres de Batay Ouvriye qui out t Wmenac6s suite aleur
tentative d' eliminer de la liste des <<1lus locaux le nom
d'un membre du parti Lavalas qui avait assassin de sang
froid et dans le dos, le frere d'un adherent du syndicate.
En juillet, un group de personnel a tendu une
embuscade au Plateau z6phir, dans le Nord-ouest, ad' autres
membres de Batay Ouvriye alors qu 'ils sortaient d'une
reunion de m6tayers et d' ouvriers agricoles. UIls ont 6chapp6
de peu ala mort. N6anmoins, des menaces de mort planaient
toujours sur les membres etempAchaient la tenue der6unions
du syndicate.
Au Mle Saint Nicolas et a Bombardopolis, des
menaces de mort ont ete 6galement prof6rdes a 1' encontre
des membres du syndicate local afin d' empecher toute
reunion. La maison d'un des membres a Wte incendi6e.

SICRAD "Informer sur les processus"







Mercredi 17 Octobre 2001
HKiti M ch VolXV No37


(Photos ... suite de la page 7)
Les mains si curieusement crois6es dans le dos 6vo-
quent, elles, la camisole de force qui paralysait les mou
vements des fous furieux et autres prisonniers r6calcitrants
Pourquoi une simple torsion d'un corps infere-t-elle imme
diatement la torture ? Pourquoi cette tete invisible d
I'homme fait-elle ressurgir l'image de la guillotine, de 1l
tete tranch6e du condamn6 h mort ? Pourquoi cet homme
seul, avec la lumiere qui tombe sur sa chaise, apparait-i
imm6diatement comme un prisonnier ?
Sur d'autres photos de Guillaume Coadou, on re
trouve l'homme, toujours dans la m8me piece nue, sous 1
meme lumiere crue. Un universe gris. Le photograph re
fuse les accessoires. Par souci d'6conomie peut-Ptre. Mai


Page 17


I EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIC I


iu en are ve u.


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA


NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
EQUITABLE DISTRIBUTION PROGRAM (EDP)

MISCELLANEOUS ARCHITECTURAL, ENGINEERING &
LANDSCAPE ARCHITECTURE PROFESSIONAL SERVICES

The County Manager, Miami-Dade County, announces the establishment of the Eq-
uitable Distribution Program (EDP) for the purpose of distributing the County's
procurement of architectural & engineering (A/E) services fairly and equitably.
County miscellaneous A/E service contracts as defined in Chapter 287.55, Florida
Statutes and Chapter 2, Section 2-10.4 of the Miami-Dade County Code, will be
administered through the EDP. The County announces that professional services
from qualified firms who elect to participate in the EDP are being requested, to pro-
vide miscellaneous architectural, engineering, landscape architecture, planning ser-
vices, etc., on as needed services for various projects where preliminary scope and
estimated construction costs are identified for various Miami-Dade County Depart-
ments. These services include, but may not be limited to: design and plan prepara-
tion of capital project development; preparation of architectural/engineering studies,
and summary reports; updates and modifications of previously-designed projects to
conform with current code mandated/legal requirement; construction phase services
as necessary; and provision of office and field personnel as support to staff and any
other miscellaneous services scope permitted by Florida Statute 287.055 and Chap-
ter 2, Section 2-10.4 of the Miami-Dade County Code. .

To fulfill such miscellaneous architectural, engineering and landscape architecture
services, the County intends to contract with all pre-qualified professional consult-
ants, interested in participating in the EDP program, under separate but similar non-
exclusive miscellaneous professional service agreements for specified terms which
will not exceed three (3) years in duration. Upon successful approval of a firm's


participation in the EDP, the firm will be placed in the EDP Pool in each of the catego-
ries for which the firm is technically certified. The firm will remain in the EDP Pool
for a period not to exceed three (3) years, provided that the firm maintains the eligibil-
ity mandates. The terms will commence upon award of the first work assignment and
end three (3) years from the date of the first award. The firm's initial position in the
EDP Pool under each qualified technical certification category will be based on the
firm's last three (3) years of dollars awarded and paid, for professional services ren-
dered on County projects. Work assignments will be issued on a rotational basis. Sub-
sequently, the firm's position in the EDP Pool will be adjusted based on the value of
the work awarded and/or payments to the firm for all County professional services as
a prime and/or sub consultant Please be advised that no minimum or maximum
amount of compensation or work will be guaranteed to the professional service con-
sultant retained under this agreement. These contracts will serve to meet the unantici-
pated needs of various County departments for A/E professional services.

The following criteria must be met in order for consultants and/or firms to be eligible
for the EDP, pre-qualification certification, a business owner, alone or as a member of
a group, shall own or control only one firm including affiliates in the EDP, and indi-
vidual design professional can only qualify one firm pursuant to their respective gov-
erning boards of the State, executed the continuing services contract, submitting
monthly utilization reports on all new and existing County contracts, submitting affi-
davit affirming its three years past history of dollars awarded and paid for County
projects as a prime and/or sub consultant, and having an actual place of business in
Mianmi-
Dade County. Please be advised there will be no further direct individual mailings.
advising consultants and/or firms of architectural and engineering solicitations
for any projects in the future. All advertisements will be made via the Depart-
ment of Procurement Management's Internet web site (www.co.miami-
4dj4p.usidn) and the following periodicals: The Miami Times, Daily Business
Review, Diarios de Las Americas, and Haiti en Marche.


TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS


1.00 Transportation Planning
1.01 Urban Area and Regional Transportation Planning
1.02 Mass and Rapid Transit Planning
1.03 Aviation Systems and Airport Master Planning
1.04 Port and Waterway Systems Planning
2.00 Mass Transit Systems
2.01 Mass Transit Program (Systems) Management
2.02 Mass Transit Feasibility & Technical Studies
2.03 Mass Transit Vehicle & Propulsion Systems
2.04 Mass Transit Controls, Communications & information Systems
3,00 Highway Systems
3.01 Site Development and Parking Lot Design
3.02 Highway Design
3.03 Bridge Design
3.04 Traffic Engineering and Operations Studies
3.05 Traffic Operations Design
3.06 Traffic Control Systems Analysis, Design
4.00 Aviation Systems
4.01 Engineering Design
4.02 Architectural Design
5.00 Port and Waterway Systems
5.01 Engineering Design
5.02 Architectural Design
6.00 Water and Sanitary Sewer Systems
6.01 Water Distribution and Sanitary Sewage Collection and
Transmission Systems
6.02 Major Water and Sanitary Sewage Pumping facilities
6.03 Water and Sanitary Sewage Treatment Plants
7.00 Solid Waste Collection and Disposal Systems
8.00 Telecommunication Systems
10.00 Environmental Engineering
10.01 Engineering Design
10.02 @ Geology Services
10.03 Biology Services
10.04 Chemistry Services
11.00 General Structural Engineering
12.00 General Mechanical Engineering
13.00 General Electrical Engineering
14.00 Architecture


16.00 General Civil Engineering
17.00 Engineering Construction Management
18.00 Architectural construction Management
19.00 Value Analysis and Life-Cycle Costing
19.01 Transportation Planning
19.02 Mass Transit Systems
19.03 Highway Systems
19.04 Aviation Systems
19.07 Solid Waste collection and Disposal Systems
19.08 Telecommunication Systems
19.09 Soils, Foundation and materials Testing
19.10 Environmental Engineering
19.11 General Structural Engineering
19.12 General Mechanical Engineering
19.13 General Electrical Engineering
19.16 General Civil Engineering
19.17 Engineering Construction Management
19.18 Architectural Construction Management
19.20 Landscape Architecture
20.00 Landscape architecture
A copy of the Notice to Professional Consultants (NTPC), pre-qualification package,
and submittal instructions may be obtained at the Vendor Information Center (VIC)
which is located at 111 NW 1 Street, Lobby, Suite 112, MIAMI, FL33128, (305) 375-
5773, or on-line at www.co.miamini-dade.fl .us/dpm and www.co.miiami-dade.fl.us!/dbd.

CONTRACT MEASURES REQUIREMENTS
There are No Contract Measures.

SUMITTAL REQUIREMENTS
The submission deadline date for Letters of Participation is November 15,2001 at
2:00 P.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes must be received at the Vendor Infor-
mation Center (VIC), 111I N.W. 1 Street, Lobby, Suite 112, NiMui.iF1.331I28. Bead-
vised that any and all sealed envelopes received after the above specified response
deadline shall not be considered for eligibility to the EDP Pool for calendar year
2001. The VIC with lie t1diic and time of receipt shall stamp each subhmittaL This
stamp shall constitute definite evidence of suich date and time. The EDP will be
opened for new members sem-amiutually, thereaftller,

This solicitattion is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence Ordinance 98-
106,


I


I n a g s* *d apuis les Caraibes, la glace et le feu.

Im 1ag Oe s H a t1 HaitEi aprGs le coup d'Etat, c'6tait quand djA?
En 939 Guillaume n'avait que 12 ou 13 ans. 19 a vu des
sof aoh e es images A la tel6. Quelles images? Guillaume ne precise pas.
s. surtout enraison de sa volont farouche dallerA l'essen- I saitjuste la violence de ces images, cette violence qu'il
- tiel. Et si, en reality derrire le photograph, la porte 6tait avait besoin de rencontrer. 11 est part aux Caraibes avec
e ouverte sur une belle journ6e ensoleille, gazouillante de 'iddeed'y fire son autoportrait, derendre par son regard
[a vie. Le photograph joue avec l'illusion.. 'dedyfiesnatpraternr aronegd
a vie. Photographer joue avec q illusionn. ce qu'il avait pu emmagasiner en lui-mm&ne dans ses jour-
Guillaume Coadou n'a que 20 ans. 11 est tomb n6es. Dans la solitude extreme du voyageur. Ses autopor-
il tout petit dans le bac du r6v6lateur. Gamin, il a commence traits sont done les m6diateurs, les filtres entire ce qu'il a
A faire de la photo A la M.J.C. de Samint-Sulpice, la petite vu et ce qu'il done A voir.
- ville oA il habitat dans le Tam. Tout naturellement ensuite, Le photograph se met en scene. Maisilnefaut
1 apres le brevet, il est part preparer un bac professionnel pas pour autantr6duire ses photos aunarcissisme d'un ado-
- photo au lyc6e d'Orghez, prbs de Pau. Dipl6me en po- descent qui se cherche. Qu'a-t-il vu, ce photograph qui se
s che, il a decouvert la route, le voyage. L' Islande d'abord (voir Photos / 18)


MIAMHOAE








Les Jeux


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 37


dRVTOERX


Allez de VORTEX a RONDOS, en utilisant des mots du
vocabulaire Frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.

M~tS088U08


I D 0 S


Solution de la semaine passe:


Y OTW B
V R Z S-E
Y 0 KDJ
N N K T V
J R A G A
P U G. T N
M R G Z S
I Y J UP
J D K Y P
S Y A H S
Z T F Y S
Y Z G F J
WVCOR
P G I H G
TV PGS


Trouvez 15 des pays aux plus grades populations
musulmanes dans le carr6 ci-dessus


Solutions de la
semaine passee:
HAiTi


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Frangais

CE

ALR

E l


Solutions de la semaine passee:
T O MA WAK


GRILLE DES PROGRAMMERS


AT4l C1d e f


1 "03--3


F7M T


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
tel: 221-8567 / 221-8568/ Fax 221-0204
email: enmarche@haitiworld.com
URL; www.haitienmarche.com


5h00 6h30

6h30-7h00


7h00- 9h00








lOhOO-Midi

12h00-12hl1

12hl5 2h0


2h00-3h00

3h00-5h00


5h00

5h30-7h00

7h00-8h30

8h30-9h00

lOhOO





9h00 et ...


Bon Reveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal crdole avec Yves Paul Leandre

Melodie Matin avec Marcus
Informations, Interviews, Analyses
7h15 : Au quotidien avec Elsie
7h24: La chronique Economique avec
Roosevelt Jn Francois
7h35: L'Actualit6 en Bref avec Yves Paul Landre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenh Bill
7h 55 :1' Editorial
Le disque de Pauditeur
avec Jacques Lacour
5 Le Midi
Un resume des informations avec Nati Pioly
0 Lady blues (elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

C'est si bon en chansons
Emission de chansons franqaises
Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Nouvenes 5 Heures avec Villette Hertelou

Les Top Ten

Amor y Sabor con Lutchano

Soir Informations

Notre Grand concert
1' Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque a Musique"
Jazz at Ten (mardi, jeudi et dimanche)

Jazz at Ten (mardi, jeudi et dimanche)
Cavaliers prenez vos dames Chaque
Samedi Tous les airs populaires d'aujourd'hui et d'hier


En bref...
(suite de la page 2)
La r6ponse du S6nat
" Une commission s6natoriale travaille sur la demand de la levee de l'immunit6
parlementaire du Senateur Toussaint depuis plusieurs mois ", a declare M. Neptune
president du s6nat.

Une suggestion du PLB
Le Parti Louvri Bary6 a dress un sombre bilan de la situation economique, social et
politique du pays. Le Parti dit souhaiter que le president Aristide se demarque de
Fanmi lavalas, vu la corruption qui caract6rise actuellement cette organisation.
L'ex-secr6taire g6n6ral du PLB, Renaud Bemrnardin, estnomm6 ambassadeur d'Haiti
au Canada.
Inauguration a Port-au-Prince d'un Musee postal
Les responsables de 1'Office National des Postes ont organism mardi A Port-au-
Prince diverse activities pour conmm6morer la joiun6e mondiale de la poste. Au
nombre de ces activity a figure 1'inauguration d'un mus6e postal. On peut y voir
les instruments de travail qui utilis6s autrefois par la poste haltienne, sceaux, fou-
lards, uniforms, valises et machines a 6crire.
Ces documents permettent de retracer 1'histoire de la poste en Haiti.

Concert tenu a Yokohama
au "Thumbs Up", le 2 aouit 2001
Fukushima, un membre du group '"Ban Ban Bazar" qui devaitjouer en
levee de rideau m'a invite A y assister, en me disant: 'je vous conseille vivement
d' aller A ce concert, je suis siur que vous ne le regretterez pas." Je 1' ai pris au mot;
et il avait tout A fait raison.
J' entends encore la voix et la musique d' Azor qui continent a me r6sonner
aux oreilles.
L'Ambassadeur extraordinaire et pl6nipotentiaire d'Haiti au Japon 6tait lA
lui aussi. Azor chantait et jouait en meme temps au tambour. Sa musique, loin
d' etrebruyante, fut au contraireriche ennuances etmerveilleusementm6lodieuse.
De plus, elle avait de la consistance, koshi enjaponais, et de la nutrition, comme
du kon'nyaku, aliment japonais, bien pr6par6. Le guitarist Boulo Valcourt qui
accompagnait cette fois Azor dans sa visit au Japon, et don't le fils, Steeve, a
particip6 aussi.
CD: )>: (ACEACEAZ001)
Enregistr6 lors de la visit des musicians 1' ann&e dernmire, ce disque pr6sente
en directAzor tambourineur-chanteur etle guitarist Harold Faustin. Tout en puisant
la matiere dans la musique vaudouesque etfhnique, la combinaison de tambour-
chanson et d'une guitar electrique exprime une contemporan6it6 unique.


Photos : Images d'Haiti
(suite de la page 17)
photographic lui-meme enfermn6 dans sa chambre, 6cho de la chambre claire de son
appareil photo. La recherche est esth6tique sans doute mais va au-delA. Ce que le photo-
graphe guette A travers lui, ce don't il rend compete, c'est de 1'enfermement qui nous
concern tous. Un acte r6fl6chi.
Quand on demand a Guillaume Coadou pourquoi il est son propre module,
pourquoi tous ces autoportraits etuniquement des autoportraits, il repond: ce serait trop
6puisant pour quelqu'un d' autre deme servir demodele. J'ai essays, mais je suis proba-
blement trop exigeant. Avec un module, je me mettrais peut-8tre aussi trop en distance
par rapport a mon sujet".
Si les photos de Guillaume Coadou nous d6rangent, c'est qu' elles ne se conten-
tent pas de parler de 1' enfermement des autres, des prisonniers des centres de detention
ou de malades en institution psychiatriques. Elles rebondissent sur notre propre diffi-
cult6 a communiquer.
Guillaume Coadou espere repartir bientot pour les Caraibes et Haiti. ID compete
s'approcher plus pres des gens, oser meme les photographer. Rien d'6tomnnant si les
photos de Guillaume Coadou derangent. Elles touchent au plus profound de la souf-
france et de 1'enfermement de tous ceux qui les regardent et s'y retrouvent.


Monique Faur6, journalist


Page 18


V 0


A Q
MA
AN
UD
RA
SOH
SA
ER


UI L
S SA
ID
OS
Z T
LI
POT
OTI





I I


L 21F. I k


I


I


I







Mercredi 17 Octobre 2001
TT-**.Z X - U r- 7 -1 r V 7- 1'7


ti gout pa ti gout


Haiti en Marche Vol. XV No. 37 I


ak Jan Mapou


TI OMA : YOUN CD
TONMTONM-KALALOU NAN
BAYOU CAFE CAMBRIDGE, MA


Direkte Marketting pou lansman CD
Chariot Lucien-an Msye Carly Moise envite
tout zanmi fanmi nan premye vant siyati TI-
OMA, youn CD ki sanble youn grap be1 blag
sou lavi sosyal an Ayiti. Vant Siyati sa-a ap fet
Vandredi 19 Oktbb depi 6-6 rive pou 9-6 diswa
nan BAYOU CAFE 215 First Street Cam-
bridge, MA. Rantre-a gratis epi gen bonkou
pakin. Mennen zanmi fanmi. S'oun b61l
okazyon pou nou rankontre osnon f6
lakonesans ak Depite Marie Saint-Fleur,
Jacques Borges nan Fondation Haitienne de
Reconnaissance du Mirite ak pwofese Marc
Prou nan Haitian Studies Association.
Ti OMA s'oun boulsenlo nan literati Ayisyen-
an. Vin koute Atis-diz6 CHARLOT LUCIEN
k'ap di istwa yo limenm menm nan youn vwa
Koralen sou youn kadans Moris Siksto. CD-a
ap koute $10.- Rele 617-276-3174/ 781-963-
7872 pou plis enfbmasyon.


KONSEKANS ZAK TEYORIS
SOU KOMINOTE AYISYEN-AN

Anpil Ayisyen mouri nan Nouybk. Anpil blese
tou. Nan 2 papa building sa yo bonkou Ayisyen travay
kbm pwofesyonel, teknisyen, Nou jwenn tou malere
k'ap degaje yo nan sekirite, netwaye biwo, netwaye
twalet lave asyet, sevi manje nan restoran yo, vann nan
ti boutik yo. Day6 Ozetazin nan pwen kote ou pase p[ou
pajwenn youn grap Ayisyen.
Katatwbf 11 Septanm nan rejayi jouk sou
Miyami. Ansom se tout peyi-a k'ap peye konsekans lan.
Mounn kraponnen. Mounn pa vwayaje ank6. Mounn soti
pou bezwen senpman. Mounn sispek mounn. Akdekwa.
pou bezwen senpman. Mounn sispek mounn. Akdekwa.
Pou you ekip mounn gendwa antann yo pou yo fe youn
zak kriminel, youn zak san manman konsa, sa vle di gen
mounn ki foute yo pa mal ak lavi-a. Lavi 16t mounn,
lavi pa yo se youn kolibet.
Nan Miami Intenasyonal Epbt, mounn sou
mounn pedi j6b yo. Kominote ayisyen-an ap plenyen
anbachal. Y'ap pote kwa yo ak kouraj. Mesye-dam
panybl yo men nan bouch, y'ap kriye.
Pou noumenm Ayisyen, Konsekans lan gray anpil:
Bisnis bloke. Santdacha yo blanch. Tranfe
lajan ki te konn rantre lakay pou ede zanmi-fanmi pral
ralanti. F~k ou genyen pou voye. Timounn paran ap
soutni pa bbrisit pral soufri,. maladi pral gaye.
Pwostitisyon pral kite Biscayne Blv. pou monte nan Little
Haiti. Aktivite rejyonal pou edeAyiti yo pral ralanti. trafik
dwbg pral anpeche mounn domi. Timounn pral lage kou
ti vakabon. epi sa mwen p6 se pwoblem refijye-a. Refijye
pral sove kouri kite lane lakay.
Kidonk, trajedi-a frape Etazini. Li pral repondong sou
tout lIt ti peyi yo. Ti peyi ki deja ap bwete tankou Ayiti
pral dekonstonbre netalkole.
Nou made Kombsan Ayisyen yo pou yo
sisp6te youn Ayisyen ki t'ap travay I1 lay-offparkt. Kenbe
malere-a. Sipote malerez.-a. Ba li youn ti degaje. Si ou
ka ba-1 plentan, ba li youn ti pataym pou li soutni
annatandan sezon miz6-a pase.- Fk younn soutni lbt.
Sitiyasyon-an mangonmen. Si dyaspora ap pran baf...E
lakay? JM


JOUNEN

ENTENASYONAL

KREYOL NAN MIYAMI


Dimanch 28 Oktob, Sware KREY61 nan SANT
KILTIRI1 MAPOU 5919 NE 2nd Avenue.
Envite espesyal Dr. GUY IZIDOR ak
J O E T R O U I L L O T
mizik, dans, blag, kizin Krey6l... Bl61 anbyans
pou nou fete Jounen Entinasyonal KREYOL.
Antre Gratis. Dr. Izidor pral prezante denye
rekey powem li-a. Rele 305-757-9922 pou plis
enfo.


OPEN GATE...
NOUVO ANTOLOJI PWEZI KREYOL-
ANGLE YOUN PWODIKSYON AN EKIP
SOU DIREKSYON MAX MANIGAT AK
PAULLARAQUE
Men mren!... Piram t'a di. Enben bon se
toutbon! Antoloji-a part. Youn baby tounkt.
Fre. Santi bon. Tout Cho. Fenk sot nan founo.
OPEN GATE louvri bary6 pwezi lanng Krey6l
Ayisyen-an.Youn koleksyon pi b l powem
Kreybl nou yo ak tradiksyon an Angle. Bon
bagay. Gwo koze!
Senmenn pwochenn m'a bann youn ti diplis.
Tyeke-1 nan Libreri Mapou 5919 NE 2nd Av-
enue Miami.


SELEBRASYON POU JOUNEN
ENTENASYONAL KREYOL
NAN NEW YORK
NOT POU LAPRES
Nou se youn gwoup ayisyen ki mete ansanm pou nou
oganize youn senri aktivite pou nou selebre Jounen
Entenasyonal Kreybl nan New York. Soti 21 Oktbb pou
rive 28 Oktbb n'ap bganize youn kanpay edikasyon nan
div6s medya nan kominote-a pou nou esplike enpbtans
lanng Kreyol la genyen pou devlopman peyi d Ayiti, epi
pou nou analize ki sa ki fe lanng Kreybl la poko janm
jwenn plas li merite nan tout sekt6 nan lavi pep Ayisyen
an jiskaprezan.
Dimanch 28 okt6b, n ap bganize youn fowbm nan
oditory6m Legliz Sen Jerome
(kwen Newkirk Ave. ak Nostrand Ave.) a 4 h pm kote:
7 diferan moun ki soti nan peyi kote yo pale Kreybl kapab
rankontre pou yo brase lide sou devlopman lanng Krey6l
la ak sou jan yo pale krey6l nan diferan peyi n ap fe
youn espozisyon materyel ki genyen nan lanng Kreybl
la n ap genyen 6kazyon pou nou aprann li Kreybl ak pou
nou aprann ekri Kreyol n ap brase lide sou travay nou
dwe fe pou rive mete Kreybl la nan plas li nan sosyete
Ayisyen an. N' ap jwenn enfomasyon sou opotinite
Ayisyen an. N' ap jwenn enf6masyon sou op6tinite
travay ki genyen pou moun ki konn lanng Krey6l la fen.
N'ap made tout mounn pou yo mete zbrey yo an
twonpet pou yo suiv anons pou detay sou dives aktivite
sa yo.
Pou Kontak:
Dahoud Andri: 718-835-2695,
Menes D6joie: 718-951-0537,
Yves Raymond: 718-951-9756,
Jean Refusi: 718-252-0979,

NOT POU LAPRES

KANADA: JOUNEN ENTENASYONAL
KREYOL AK PIERRE VERNET


Pou selebre XXDCe anives6 Jounen Entenasyonal Kreybl,
ane sa a KIPKAA (Komite Inisyativ pou Kore
Alfabetizasyon ann Ayiti) kase randevou ak popilasyon
monreyal la pou samdi 27 oktob nan 1212 ri Panet, anfas
Radyo Kanada, depi midi tapan, jiska diz6 diswa. Se
katriyem ane konsekitif KIPKAA pral selebre jounen
entenasyonal kreybl. Konferansye prensipal la, se pral
dokt6 Pierre Vernet, dwayen fakilte lenguistik aplike
Iniv6site d Eta d Ayiti.

Jounen Entenasyonal Kreyol te pran nesans nan yon
kblbk entenasyonal etid kreyol gwoup Bann zil te
oganize nan mwa me 1983, nan Eta LwizyAn, peyi
Etazini. K5lbk la te pote non "Creoles et frangais
regionaux: culture, education, langue et socidtd". L6 yo
te rive nan moman pou chwazi datjounen entenasyonnal
kreyl Ila, se reprezantan peyi Ladomininik yo ki te
pwopoze denye vandredi mwa oktbk. Yo te deklare se
nan perybd sa a, yo abitye selebre kreybl nan peyi yo.
K6m an 1983, d6nye vandredi mwa oktob la te tonbe
yon 28, se konsa, anpil moun toujou kenbe dat 28 la.
Gen kek peyi nan Karayib la oswa nan Oseyan Endyen
an ki pran plizye jou pou yo 'selebre krey5l. Nan
Monreyal ane sa a, se samdi 27 oktbb KIPKAA pral
selebre, men pwomosyon jounen an komanse depi plis
pase de mwa.
Objektif yo ane sa a, se sansibilize tout moun, tout
enstitisyon ki konsene, pou yo rezeve yon tan nan mwa
oktbb la pou make jounen sila a. Pa egzanp, lekbl ann
Ayiti yo ta dwe chwazi moman espesyal sa a pou fe kek


TEMWAYAJ

EDWIGE DANTICAT
Nan youn bank Haitian American Association
Against Cancer-a te 6ganize dimanch pase, mwen
rankontre ekriven Edwige Danticat younn nan pi bel
choublakk'ap fe one Ayisyen aletranje nan domen Lite-
rati-a. Edwige rale-m sou kote pou li fe youn temwayaj.
Edwige di-m li si telman kontan, li te vie se limenm
menm ki pou te ban-m nouv6lI la. E ki nouvel?
Edwige al New Orleans. Yo envite-1 nan youn dine. Gwo
zafe. Kote youn bann gran blan, gwo neg te sanble. L-
li voye je sou tab la, youn tab gani ki te chaje ak tout
bon manje enpote, li w6 nan mitan tab la: YOUN
BOUTEY KREMAS MAPOU. Epi, dam ki te f6
envitasyon-an deklare< KREMAS MAPOU se pi bon
bwason Ayisyen li janm bw6 nan vi-1. Li bon, li gou, se
koupe dwet. Li envite tout envite ki te sou tab la pou yo
pase nan Libreri Mapou pou yo achte youn boutey l1 yo
rive Miyami. ALA BEL NOUVEL. Edwige di-m Kremas
la fe-mrn kontran m'te Ayisyen.
KREMAS MAPOU anba badalken jouk an Almay, an
Itali, nan White House....Mwen te santi-m ozanj! Mesi
Edwidge!

HAITIAN AMERICAN ASSOCIATION
AGAINST CANCER
Se Jak Calixte ak Dokte Roody Moise ki te mete
ansanm pou monte asosyasyon sa-a. Mwen sonje kijan
Jak an 1997 t'ap mache de pbtanpot, dlo nan je pou
esplike kijan manman-1 mouri ak kanse nan tete. Li di
nou kijan manman te soufri anvan li mouri. Soufrans
manman te pouse-1 pran baton peleren li pou l'a ede
Fanm kou gason konprann enpotans maladi pwenn fe
pa sa-a si ou pa pran bone. Li kole t6 ak dokt6 Moise ki
li tou te pedi papa-1 nan kanse nan pwostat. Dokte Moise
di misyon oganizasyon-an se < menm youn fanm mouri ak kanse nan tete>>
Chak ane bganizasyon-an mete sou pye youn
aktivite sosyo-kiltirel pou pase mesaj sou kanse nan tete
epi ranmase young ti monnen ki penmet yo kontinye
travay rechech la. Ane sa-a ti fet la te fet nan Hotel
Marriott. Malgre se te youn dimanch, sal la te plen ra
debbde. Bonjan enfomasyon tonbe sou estatistik ki fe
konprann sou chak 8 fanm gen youn fanm ki ka tonbe
konprann sou chak 8 fanm gen youn fanm ki ka tonbe
ak kanse nan tete si li pa fe tyeke tete-1 bone anvan
maladi-a gaye nan tout kU-l. Apre dine, asistans lan te
koupe bel pwezi, bat bravo pou Sosyete Koukouy ki
chak ane toujou pote kontribisyon-1 bay Asosyasyon-
an. Youn travay pozitif konsa merite ankouraje. Se
devwa tout Ayisyen pou yo kore Haitian American
Against Cancer pou-1 ka gaye enfomasyon ak
dokimantasyon bay Ayisyen toupatou nan peyi Etazini.
Youn 6ganizasyon konsa dwe blayi zel li pou l'kouvri
tout Ayiti kote Fanm yo pa gen mwayen pou yo ni tyeke
ni swaye maladi kanse nan tete. Nou prezante konpliman
bay ekip 6ganizat6 yo. Chemen-an lonng... Pran pasyans.
IJM

aktivite ak timoun yo, pou ede yo dekouvri e ranfose
idantite yo. Nou dwe mize anpil sou timoun yo pou
change atitid negatif noumenm granmoun ap manifeste
kont lang kreybl la.

Akote dokte Pierre Vernet, ki pral pale sou politik
lenguistik ann Ayiti, baz pou trase wout devlopman,
dimansyon istorik, sosyo-politik ak ekonomik e
pwopozisyon teknik ak lengwistik, KIPKAA pral akeyi
pwofese Yvon Lamour, direkte Sant Devlopman Kreyol
Ayisyen nan Boston, Madame Marilyn Mason, prezidan
"Mason Integrated Technologies Ltd nan Boston,
pwofese Joseph Prophete, direkte konbitayisyen.com epi
Pwofes6 Gerard D. Montes, responsab "Societe de
Recherches Historiques Culturelles Antillaises"
B6 kote atis yo, KIPKAA pral akeyi Rara Mizik, yon
gwoup k ap fe mevyy nan Kanada, aktris teyat Gladys
Demosthene, chants solo Gerald Williams, dramatic e
meteansen Pierre St-Sauveur, komedyen Jean Robert
Bellarmin ak Claudette Ciriaque, powet Jacques Pascal
e gwoup atispent Pipirit Chantan.

Pou fini KIPKAA pral onore atispent Emmanuel Pierre-
Charles pou kontribisyon I nan edikasyon popile fr6 ak
s6 nou yo. Tout moun envite, kelkilanswa kote ou ye
sou planet la.

Bbn fet pou tout pitit ak zanmi lang kreybl.

Pou KIPKAA:


Pierre-Roland Bain, kowbdinat6
Monreyal, oktbb 2001


Page 19


I







Page 20


I HAITI SANTE I


Mercredi 17 Octobre 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 37


UMHA et MCS centre les experimentations idicales

menees sur la population des bidevilles de Port-au-Prince


populations comme cobaye par les grands
firmes 6tranghres. Le project d6jA entrepris
en Haiti montre des &carts consid6rables aux
normes d'6thiques , a estim6 le president
de 1'Union des Mdecins Haitiens, Elysde
Louissaint, dans une interview..


Les centres GHESKIO

rejettent les accusations
Port-au-Prince, d e UHIT A 1'UMHA et les centres
jeudi 11 octobre- d e LUVMA GHESKIO, avaient Wtd
(HPN) Le Groupe Haitien d'Etudes pris, premnirement, par les responsables du
du Sarcome de Kaposi et des Infections Ministere de la Sant6 Publique et de la Po-
Opportunistes (GHESKIO), a rejet6 jeudi pulation (MSPP), ensuite par l'Association.
les accusations de 1'Union des Medecins Les membres del'UMHA ne se sontjamais
Haitiens (UMHA). L'UMAH et pr6sent6s pour des raisons jusqu'ici incon-
1'Association des Migrants Contre le Sida nues.-
(MCS) ont d6nonc 6A Paris et a New-York, Docteur Verdier a aussi d6plor6 le
1'utilisation de compatriotes comme fait que les repr6sentants de 1'Union des
cobayes, disent-ils, pour des essais de Mddecins Haitiens opinent sur un sujet sur
vaccins pr6ventifs du SIDA. lequel ils ne sont pas suffisemment infor-
Selon 1'un des membres du con- mes..
seil des centres GHESKIO, le Docteur Ver- Cet essai vaccinal international est
dier Rose Irene, les essais sonteffectuds sous lanc6 en Haiti mais 6galement au Br6sil et
la tutelle du Ministare de la Sante Publique au Trinidad, depuis le 27 avril dernier. Au
et de la Population. << I n' y a pas de risque court de la periode de test de six mois, cent
pour les personnel qui ont accept de colla- vingt volontaires doivent etre vaccines, qua-
borer >, a-t-elle ajoutd. rante dans chaque pays. En Haiti, trent-huit
Dans une interview accord6e A personnel sont d6ja vaccines. Chaque vo-
HPN, le Docteur Verdier a d'autre part in- lontaire don't 1'identit6 est gard6e secrete,
diqU6 que des rendez-vous de travail entire doit recevoir quatre s6ances de piqire.
HPN


LUNDI NOSTALGIE...
les succis latino-amnricains
de toujours pour toujours
Phone 221-8567 / 8568


avec Don Luciano
7:00 8:30 PM
MNIELODIE 103.3 FM NI.,
Port-au-Prince, Haiti


<< La seule solution serait la cr6a-
tion d'un veritable comite national d'6thi-
que qui trancherait sur ces questions. Elle


est vivement r6clamde par l'Union des M6-
decins Haitiens >, a ajout6 M. Sadki.
HPN


(suite de la page 16)
< Nous soutenons les efforts de
l'humanit6 en vue de trouver une solution
au probl6me du sida, un fl6au faisant des
ravages dans nos pays dits sous-d6veloppds.
Mais nous redoutons l'utilisation de notre


iA 8


200Z1L


Saturday November 3 rd 2001
Bayfront F'ark Amphitheater
301 N. Biscayne Blvd. IVMiami 2:00 F IVI IVIIIDNIl-T


"Lavi pou Aylll"
Celeitbrei Halunn Roots Music ini the h11!1 of DowntowV-n, Miami, Floridn.
'The Anniwiil Fe.stivnl i iorgnnied for the purpose of pronmoting Hiitian
culture in Sou ili Flo'ridii iand encouraging young Haitian Amerincans to
vulue ltheicir culltuiv. The esent is by tfar the most attended Haitian celebration
in South Floridt. In I1997, over 8000R liln attended RASIN 97 and the
event %as named "The BEST FESTIVALof 0Minimi" yliv the Miami New
Iilie-,; RASIN 98 drex a crowd ol'9000; RASIN 99 was attended by
10.000 and RASIN 2000 wa attended by ovei 1.110I0. This )ear the
crowd is expected to Lie over 20.000!
"Lavi pou Ayiti" is the theme for the Eighth Annuail Haitiaiin Roots Music
Festival "RASIN 2001" which will be held on Saturday November 3rd.
2001. Lavi pou Ayiti (Life for Haiti) is used in this context to urge citizens
and friends of Haiti to make a concerted effort to bring the once beautiful
portion of Hispaniola back to life. This is a call to save the lives of
thousands of God's children who are suffering in dire poverty and dying
of malnutrition. It is also a call to plant one seed of hope so that the once
lush forestation that covered the mountains of Haiti can one day bloom
rich and green again. This call is for justice for the thousands who have
fallen victim to the senseless wave of crime and violence that terrorize
the populace. The committee of RASIN dedicates the celebration of the
2001 festival to those who have lost their lies and to those who continue
to struggle in the homeland for a better tomorrow. Let them live. Lavi
pou Ayiti
The eighth presentation of RASIN festival in Miami continues the mission
of bringing to the forefront a small slice of Hartian culture. Through this.
the Center for Haitian Studies, which is the principle producer, offers to
Haitian Americans in Florida and to the rest of the world the opportunity
to revel in one aspect of our culture of origin and, to do it with other
members of the multiethnic American society. For those who, for one
reason or another, live far from their homeland, the festival offers the
rare and precious opportunities to touch base and to fortify themselves.

ofMciiRons ,~ i~ "'^ ., W y
O IP H--- v~i --79 u E
OFFICIR SPONSOR .hiwuo.. .^ -
N I HAV Earmsfl ~a 15Bjl g


La rentree litteraire de

la Fondation Memoire
Le 20 septembre 2001... NewYork
La rentree littdraire de la Fondation M6moire qui avait du etre annulde A cause
des tragiques Wvdnements du 11 septembre dernier, aura finalement lieu. Cet Mvdnement
extraordinaire se tiendra le dimanche 21 octobre A 2 heures de l'apres-midi, au restaurant
"Mixed notes", situ6 au 333 Elmont Road, AElmont, tel. (516) 328-2233.
Le theme de lajoum6e de ce dimanche sera: Ecrire en diaspora: la rentree litteraire
de la Fondation M6moire. Pour fMter cette rentree, la.Fondation M6moire pr6sentera ce
jour-IA A son fiddle public de NY un plateau qui r6unira quelques-uns des noms les plus
prestiieux parmi les chercheurs, les 6diteurs et les createurs qui ont ecnrit et public sur
1'experience et la production litteraire haitienne.
l y aura en effet: Carrol Coates, professeur de litterature compare A Binghamton
University et traducteur 6mdrite des plus grands 6crivains haltiens contemporains; il a dejA
traduit en anglais le roman de Ren6 D6pestre 'te mit de cocagne" (The Festival of the
Greasy Pole, 1983) ainsi que le chef-d'oeuvre deJacques StephenAlexis 'Compre Gendral
Soleil" (General Sun, my Brother, 1999). D travaille actuellement en collaboration avec la
romanciere haitienne Edwige Danticat A la version anglaise d'un autre chef-d'oeuvre de
Jacques St6phen Alexis 'L'espace d'un cillement"; LIon-Frangois Hoffmann, professeur
de litterature frangaise Al'Universit6 de Princeton et l'un des sp6cialistes les plus r6putes
des lettres hattiennes; il a d6jA public entire autres livres sur Haiti: 'Le Roman haitien:
iddologie et structure", '.aiti: couleurs, croyances, creole". II publiera tres prochainement
un ouvrage collectif sur l'6crivain haitien Jacques Roumain; Paul Laraque, le doyen des
lettres haitiennes de la diaspora, auquel la Fondation M6moire rendra un hommage special
A l'occasion de ses quatre-vingt-un printemps; il est I 'auteur entire autres livres, de 'Tistibal",
'Lespwa", 'Le vieux ndgre et 1'exil"; Frantz Voltaire, directeur de la c6l6bre maison
d'dditions haitiano-qudbdcoise de Montreal, CIDIHCA, et co-auteur d'un poignant
documentaire sur la ville de Port-au-Prince. Ces cinq personnalitds parleront de leurs
experiences respective dans les domaines de la recherche, de l'edition et de la creation
litt6raire.
II y aura une tres important vente-exposition de livres relatifs a Haiti, des infor-
mations extr8mement prdcieuses sur le prochain lancement du Club du Livre de la Fondation
M6moire et une d6licieuse parties musical. Venez d6marrer la saison 2001-2002 en beauty
dans un cadre neuf et 616gant avec les esprits les plus percutants et les plus subtils de la
r6flexion intellectuelle sur Haiti. Retenez cette date: dimanche 21 octobre 2001, I'heure: 2
heures de I'apres-midi; le lieu: Restaurant "Mixed notes" 333 Elmont Rd., A Elmont.
Ticket d'entrde: $ 15. 00, buffet inclus
Pourlecomit6
Eddy Magloire
Hugues StLort.


- -


~


f


:N




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs